Skip to main content

Full text of "Dictionnaire classique sanscrit-français où sont coordonnés, revisés et complétés les travaux de Wilson, Bopp, Westergaard, Johnson, etc. et contenant le devanagari, sa transcription européene, l'interprétation, les racines et de nombreux rapprochements philologiques"


t 7-^ 


y:- |H^, " A-^r: Jl 


1 


h i*'i 


^îÉl '*'*-*4whÊ2r 


*y% ^ ' ■ 


T^ -^IrV 


^H 


l/k » , f T *i 4. 


^fyy t 


^ié^-i.1^ 


^"-' 


^^^^ 


a 


¥^^- 


. 'fc -^ 



' iJ^-fi 



'>^ 



s^-^ 



jK 






. .^V^i 



'M 


il ^1 


' 


"HP ■kJt>. T ^^ 


^^&>?- 


î .^1^^ 


P 


7^ 


.* * 


; ■ >» y 


\ 


-- %> -^i* .'W. ', 




t 







ff.^&A.. 







UXIVERSITY OF TORONTO 
LIBRARY 



purchascd for the 

Centre of 

Criniinology Collection 

from a grant by 

THE DONNER CANADIAN 

FOUNDATION 



DICTIONNAIRE 

CLASSIQUE 

SANSCRIT-FRANÇAIS 



NANCY, IMPRIMERIE ORIENTALE DE Veuve RAYBOIS 
Bue du faubourg- §lta»islas^ 3 



DICTIONNAIRE 

CLASSIQUE 

SANSCRIT-FRANÇAIS 

où SONT COORDONNÉS, REVISES ET COMPLETES 

LES TRAVAUX DE WILSON, BOPP, WESTERGAARD, JOHNSON, ETC. 



ET CONIENAM 



Le dêvanâgari, sa transcription européenne^ l'interprétation, les racines 
et de nombreux rapprochements philologiques 

PUBLIÉ sons LES AUSPICES DE M. ROULAND, MINISTRE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE 



EMILE BURNOUF 

PROFESSEUR A LA FACULTÉ DES LETTRES DE NANCY, ETC. 

Avec la collaboration de 

L. LEUPOL 

MEMBRE DE l'aCADÉMIE DE STANISLAS 




PARIS 



MAISONNETJVE, libraire-éditeur 

QUAI VOLTAIRE, 15 
MDCCCLXVI 




PK 

ri dS 



1 



PRÉFACE 



^ Ce Dictionnaire a été conçu dans la pensée de faciliter les 
études orientales et les recherches qui s'y rapportent. Pour 
atteindre ce but, on a mis en usage plusieurs moyens que le 
public appréciera et dont voici les principaux. 

L'état des études sanscrites et les besoins de la philologie exi- 
geaient que l'ouvrage fût assez complet pour tenir lieu des grands 
Dictionnaires de Wilson et de Saint-Pétersbourg à ceux qui ne 
peuvent se les procurer. On verra qu'il contient en effet beau- 
coup plus de matières que la première édition de Wilson et, à 
plus forte raison, que les lexiques ou vocabulaires qui en sont 
des abrégés. On y trouvera beaucoup de termes védiques ou bud- 
dhiques, ainsi qu'un grand nombre de noms de plantes ou d'a- 
nimaux et d'expressions usuelles qui manquent totalement dans 
ces derniers. Néanmoins, ce Dictionnaire, devant rester dans les 
conditions ordinaires des livres classiques, n'a pas la prétention 
d'être complet : on n'y trouvera pas ces composés de fantaisie 
qui abondent dans les auteurs indiens et dont le sens est connu 
quand on en possède les éléments : les simples étant donnés 
chacun à sa place, il sera toujours aisé de traduire un de ces 
composés; mais nous donnons ceux qui ont une signification 
particuhère et poiu* ainsi dire locale, que l'analyse seule ne ferait 
pas découvrir. 

Pour être utile à tous les philologues, même à ceux qui, sans 
connaître la langue de l'Inde, ont besoin de recourir à des mots 
sanscrits, on a usé constamment des caractères transcriptifs 
adoptés par l'Ecole de Nancy et qui sont acceptés de plus en 



VI PRÉFACK. 

plus dans le inonde savant. Comme ils répondent lettre pour 
lettre aux caractères dèvanAgaris, on pourra toujours retom^ner 
aisément à ces derniers; il suflira pour cela de savoir que tout 
mol doit être coupé de manière que les groupes de lettres se ter- 
minent toujours par la voyelle, et que, si le mot lînit par une 
consoniu\ celle-ci reste seule et se marque en sanscrit d'un 
riràina ^ . Par exemple, hrahmacân'n doit se diviser ainsi : bra 
lana ni ri n : en se reportant au tableau ci-après, on y trouvera 
les éléments ^ ^^ ^rr f^ ^ qui réunis forment le mot dévanà- 
gari ^ïjicnf^^^. ♦ 

L'ordre alphabétique est suivi dans cet ouvrage. Il y a en effet 
deux sortes de Dictionnaires : ceux que Ton pourrait appeler em- 
piriques, qui ne supposent aucune connaissance préalable de la 
langue, et les dictionnaires scientifiques, s'adressant à des per- 
sonnes qui la connaissent déjà. Ceux-ci présentent les mots clas- 
sés par familles, et, s'ils étaient bien faits, ils mettraient sous 
chaque racine tous les termes qui en dérivent, sans exception; 
la langue se trouverait ainsi divisée, suivant la méthode des na- 
turalistes, en une suite de groupes naturels ou de tableaux synop- 
tiques. Les autres suivent simplement Tordre alphabétique; 
seulement, pour obvier, du moins en partie, aux inconvénients 
de ce système, ils offrent la racine à côté du mot toutes les fois 
que cela est possible ou nécessaire. 

Dans chaque article on peut présenter les significations selon 
leur ordre de succession chronologique, et faire de la sorte un 
dictionnaire historique de la langue. Dans Fétat présent des 
études orientales, nous croyons qu'un travail de ce genre est à 
peu près impossible pour le sanscrit. Mais comme la plupart des 
mots sanscrits ont leur racine dans la langue même, on peut 
presque toujours, en partant de Fétymologie, classer les divers 
sens d'un mot dans leur ordre de dérivation logique. C'est ce 
que nous avons essayé de faire chaque fois que cela s'est trouvé 
possible. 

Nous donnons le thème des mots déclinables, et nous suppo- 
sons que le lecteur connaît les déchnaisons. Quant au féminin 



PREFACE. VII 

des adjectifs, il est spécialement indiqué, lorsqu'il n'est pas en cl. 
De plus, beaucoup d'adjectifs sanscrits pouvant être pris substan- 
tivement soit au m., soit au f., soit au n., on a rangé dans un 
article commun ces divers emplois et significations d'un même 
mot. Tel n'est pas l'usage rigoureux des livres classiques : mais 
on sait que les grammaires sanscrites traitent simultanément de 
tous les mots déclinables sous le titre général de noms; nous 
avons suivi cette marche, d'ailleurs très-rationnelle. 

Les verbes composés sont à leur rang alphabétique, comme 
dans tous les dictionnaires usuels. Seulement, comme leur con- 
jugaison ne diffère presque jamais en sanscrit de celle des sim- 
ples, c'eût été grossir inutilement le volume que de répéter partout 
les temps des verbes; pour les connaître, on. devra se reporter 
au verbe simple, qui accompagne toujours sa propre racine. Par 
exemple, pour avoir les temps de upakarômi, on devra chercher 
la racine ^ kr, où se trouve conjugué le verbe simple karômi. 
Mais, toutes les fois que le préfixe fait subir une modification au 
radical, l'article spécial donne les formes, en apparence irrégu- 
Kères, qui en résultent. 

Dans toute étude philologique, il est nécessaire de pouvoir re- 
connaître les éléments des mots; ils ne s'élèvent jamais à plus de 
cinq : le préfixe, la racine, le suffixe, la flexion grammaticale et 
les lettres euphoniques ou de liaison. Ainsi dans prâkrtêna on 
trouve les deux préfixes pra et à contractés, la racine kr, le suf- 
fixe ta et la flexion êna où \n est modifiée par l'influence de f • 
Or les préfixes et les racines sont donnés à leur ordre alphabé- 
tique; la grammaire traite des flexions et de l'euphonie. Restent 
les suffixes : on en trouvera à la fin de ce volume une hste com- 
plète. 

Elle est suivie d'une hste des racines classées d'après leur 
lettre finale et leurs principales analogies. Les groupes qu'elles 
composent permettent de les suivre dans leurs diverses transfor- 
mations. Ce travail peut être poussé plus loin que nous n'avons 
voulu le faire; il réduirait de beaucoup le nombre des racines 
primordiales auxquelles on aboutirait en les étudiant dans les 
autres langues aryennes. 



VIII PREFACE. 

Four complaire aux philologues, on a placé à la fin de beaucoup 
d'articles des mots d'autres langues analogues aux mots sanscrits. 
Mais on n'a i)as voulu pousser ces rapprochements au delà de 
l'évidence ou de la plus grande prohabilité; les analogies sus- 
pectes ont été laissées à la sagacité et à la prudence de chacun. 

Nous ne ferons point part au public des difficultés d'exécu- 
tion (ju'a rencontrées cet ouvrage, ni des sacrifices qu'il exige de 
nous. Nous dirons seulement (pie dans l'impression nous avons 
été secondé au delà de toute espérance par notre habile typo- 
graphe, M""' \*' Jlaybois, dont rimprimerie orientale fut inau- 
gurée en 18GI par la i)ublication de notre Méthode sanscrite. 

Mais le lecteur ne doit pas ignorer que la publication de 
ce Dictionnaire eût été impossible sans le généreux concours 
de LL. Exe. MM. Rouland et Duruy, Ministres de Tlnstruc- 
tion publique, qui apprécient comme il convient la haute por- 
tée des études orientales et Tavenir qui leur est réservé. Nous 
adresserions quelques mots d'hommage à M. James BallantynC;, 
pour la courtoisie qu'il a mise à solliciter spontanément pour nous 
de Sir Ch. Wood, Ministre des affaires indiennes, l'exemplaire 
de W'ilson qui a été la base de ce travail; mais la mort l'a ravi 
au monde savant durant le cours de notre impression. Je 
remercie sincèrement au nom des études sanscrites et en mon 
propre nom, M. L. Leupol, pour son active collaboration, M. le 
baron de Dumast, et tout spécialement M. Ed. Foucaux, profes- 
seur au collège de France, pour le soin désintéressé avec lequel 
ils nous ont aidé à corriger toutes les épreuves. Nous espérons 
que cette réunion d'efforts consciencieux n'aura laissé passer ina- 
perçues qu'un bien petit nombre de fautes,* et que, s'il en reste 
(|uelqu'une, elle sera excusée dans un livre qui est le premier Dic- 
tionnaire sanscrit conçu selon le plan des Dictionnaires classiques 
et le seul qui ait été publié en France et en français jusqu'à ce 
jour. 

Nancy, 1 mai 1805. 

Em. Burnocf. 



TABLEAU DE TRANSCRIPTION 



VOYELLES. 



5r îrT^^3:3:^^c<TFr 

a à i i u û r f H II 

7 7^^ 



CONSONNES. 

Gutturales. ôFT IçT 7T ÏÏ ^ 

ka Ua g a g a y a 

Palatales. ri ^ sT ^ ÔT 

ca ca ja ja fia 

Cérébrales. '^ T ^ ^ ÏÏT 

la t'a (la lia na 

Dentales. 



Labiales. 



rT ^ ?;; ^ q 

ta t'a (kl (la na 

a ÏÏT ^ ïï ^ 

pa pa ha Ua ma 

Semi-voyelles. ^ T c^ ôf 

ya ra la va 



Sifflantes. 


^ T ^ H 




ça sa sa 


Aspirée. 


^ 




ha 


Lettre védique, gj 




la 



GROUPES. 

^ m W\ ^ ^ ^ ^ 

k kka kca kla klya ktra klrya 



^ WT ^ ^ cRI çR 

klva kna knya kma kya kra 

krya kla kva ksa (xa) 

"^ T^ T^ H 

A- k'na k'ra Kva 

g gga gna gra 

(J gna (jnya gra gla 

^ 1 1 ¥ 1 1 "S 

•)a yka ykna ykya yxa yh'a yga 

f ^ ? ^ 

yya yma yga yya 

^ ^ ^ =9^ ¥ 

c cca cna cra cva 

ca cma cya cra cva 

./ jna jra jja 

3 ^ ^ m 

h nca hja fiha 

ta ika lia tlsa tpa tma Isa Isa tya 
t'a fma fya 

^ I ? ? ? ^ 

(ia (Iga dda dda cJUa dya 
(la (Ina lima llya 



ïï 


Tïï 


ri 


rj;?<i 


f 


fl 


/ 


tl^i 


z 


g 


r 


fva 


Z 


r. 


d 


ihjn 



— 2 — 

^ ^ ^ W ^ 

m mna mra mla mva 
tra tvii lli-d tlva ttui ra ru rû 

F ^ rT 

l Ina lia 

^ TU "^ Z \ \ ô ^Mf 

ihjn ilgra ilgi/a d{in (i(/ra ihli ddra v vrn via vva 

ddva dda ddnndUva dllyadnadha ç ce a çna çra çla çva 

dbru dJJa dF/ya dVra dîna dya s si a si y a s fa st'ya ma sva 

T 7d ^ ^ "^ F ^ ^ ^ ^ m 

dra dry a dva dvya dvra s slra sna sra sla sva 

^ ^ ^ ^ -^ ^ w w 

h hu hû hf hf hya hna hna 

^ ^ ^ ;^ ^ w 

hma hra hrya hla hva hvya 
SIGNES DIVERS. 



V 


IT U ^ 


a 


Hna cira dva 


7 


rT ^ ^ W ^ ^ W 


n 


7}ta ntra^ nirya niva nna nra nva 


Z 


H w rr H ^ ^ 


V 


pla pna pra pla pva pvya 


m 


^ ^ 


pa 


pma pya 


ô 


^ 


b 


}>ra 


T 


*^ 


U 


Ira 



T à f Z 't î 



u u 



3) 



anusivâra ' m n aimnâsika'^ m n 



virâma visarga j .s* aposlrophe \S' 



CHIFFRES. 
12 3 4 h G T 8 y 



— 3 — 



SIGNES ET ABRÉVIATIONS. 



ab. 

ac. 

act. 

a. 

adv. 

anat. 

al. 

a 2. 

astr. 

aug: 

bd. 

bot. 

c-à-d. 

c. 

cf. 

comp. 

cond. 

conj. 

conjf. 

d. 

dém. 

dés. 

du. 

ép. 

esp. 

ex. 

f. 

};?• 

fi. 

f2. 



ablatif. 


gai. 


gaélique, 
génitif. 


pi. 


accusatif. 


g- 


pp. 


actif. 


gér. 


gérondif. 


ppf. 


adjectif. 


germ. 


germanique. 


ppr. 


adverbe. 


got. 


gothique. 


pqp. 


anatomie. 


gr. 


grec. 


pr. 


aoriste l^»-. 


impf. 


imparfait. 


prép. 


aoriste 2'^. 


imp. 


impératif, 
indicatif. 


priv. 


astronomie. 


ind. 


pron. 


augmentatif. 


indéc. 


indéclinable. 


ppt. 


buddhique. 


inf. 


infinitif. 


Ip. 2p 


botanique. 


i. 


instrumental. 


qq. 


c'est-à-dire. 


lat. 


latin. 


qqc. 


causa tif. 


lith. 


lithuanien. 


qqf. 


comparez. 


1. 


locatif. 


qqn. 


comparatif. 


m. 


mascuhn. 


red. 


conditionnel. 


mms. 


môme signification 


s.-ent. 


conjonction. 


màm 


. mot à mot. 


5g. 


conjonctif. 


M§ 


les §§ de notre Mé- 


subj. 


datif. 




thode sanscrite. 


s. 


démonstratif. 


moy. 


moyen. 


sup. 


désidératif. 


n. 


neutre. 


sfx. 


duel. 


nég. 


négatif. 


sync. 


épithète. 


négn. 


négation. 


t. 


espèce. 


np. 


nom propre. 


tg- 


exemple. 


0. 


optatif. 


th. 


féminin. 


P- 


parfait. 


tr. 


figuré. 


part. 


particule. 


Vd. 


français. 


ps. 


passif. 


V. 


futur 1er. 


pf. 


participe futur. 


zd. 


futur 2''. 


pfx. 


préfixe. 


(?) 



pluriel. 

participe passé, 
participe parfait, 
participe présent, 
plus-que-parfait, 
présent, 
préposition, 
privatif, 
pronom, 
proprement. 
. U^ personne, etc. 
quelques, 
quelque chose, 
quelquefois, 
quelqu'un 
redoublement, 
sous-entendu, 
singuher. 
subjonctif, 
substantif, 
superlatif, 
suffixe, 
syncope, 
terme. 

terme grammatical 
thème, 
très. 

Vêda, védique, 
vocatif, 
zend. 
douteux. 



L'astérisque * placé en tête d'un article indique une racine. 

Le chiffre placé immédiatement après un verbe en indique la classe. 

Un mot entre parenthèses ( ) indique une racine ou un mot composant. 

Les crochets [ ] indiquent une explication. 

La barre horizontale — sépare les mots dans un même article. 

La double barre verticale I| sépare les sens d'un môme mot. 

Après lin mot principal écrit en dêvanâgari, nous rangeons ceux de ses dérivés et de 
ses composés qui se trouveraient placés immédiatement après lui dans l'ordre alphabétique. 
Les autres dérivés ou composés, que cet ordre écarterait du voisinage immédiat du 
mot principal, sont rangés à leur place naturelle. De sorte que l'ordre alphabétique est 
partout suivi. 



^^ota. Dans les mots sanscrits imprimés en itahque, nous n'employons jamais de 
majuscules, même pour les noms propres, parce que l'écriture indienne n'en admet pas. 



DICTIONNAIRE 

SANSCRIT-FRANÇAIS 



ÎT A 



5 a 1>'° lettre de l'alphabet sanscrit, 
nommée akâra. 

^ a priv. Cette particule négative peut 
se placer devant toutes les formes déclina- 
bles ou indéclinables des noms, des adjectifs 
et des verbes, soit simples, soit composés; 
dans ce dernier cas, elle nie toute l'idée 
contenue dans le mot; ex. anâryojusia qui 
n'est pas aimé des Aryas. Devant une 
voyelle, on écrit an : anàrya. Gr. a, av ; 
lat. in: germ. U7i. 

Le pfx. a ne change qqf. rien au sens 
affirmatif des mots. 

^ a, dans le monosyll. om, représente 
visnu. 

* ^~W\ Cl k. akâmi 1 . aller tortueusement, 

serpenter ; agir d'une façon tortueuse. Gr, 

^^akan. péché, faute; || peine, chagrin. 

3}^?^ akaca a. {kaca) sans cheveux, 
sans poil, ép. de Kêtu. — = S. m. le nœud 
descendant de la lune. 



fléchi, en parlant de la voix dans la pro- 
nonciation d'un mot. || Ferme, non agité. 



tiGhU<i,Gh okanlaka a. sans ennemi, 
délivré de son ennemi. || Sans épines. 

^chr^'l akatt'ana [kanf) a. qui ne se 
vante pas. 

^^f^TS" cikanist'a m. Bd. le 23" ordre 
de saints, ceux qui habitent le 8^ ciel de 
la contemplation. || aîné; supérieur. 

^^i^qri akampita pp. {kamp) Vd. non 



^^"T akara a. {kara) sans main, man- 
chot. Il Inactif (/fr). 

akarani m. état de manchot, t. d'impré- 
cation. 

fï^TTT^ akarisi al. moy. de kr. 

^fcRTfrï" akarôl 3p. sg. p. de At- 

tJcfiMI akarna a. sourd, m à m. sans 
oreille. 

r 
^^TrT*7 akariona a. [kr) m à m. ina- 
chevé ; nain. 
r 
^chHTT" akarldra a. [kr) qui nagit 

pas ; qui n'est pas agent ; qui n'a pas de 
fonction. 

r 

^^PT akarma n. [kr) inaction, cessation 
de l'acte. 

akarmakfl [kr) qui ne fait pas son ouvra- 
ge ; inactif.' 

^^C^Xf^ akalmasa a. sans péché. 

ilchfHlH akasmât [kasmdt) adv. sans 

cause, sans raison. |1 Soudain, tout à coup. 

5fchlH akâma a. sans amour, qui ne 
désire pns, qui ne veut pas, invitus. |I Le 
sawM est nommé akâma, quand le visarga 
allonge la voyelle antécédente, tg. 

^^T akâra m. la lettre a. 

^Wim akârya a. [kr) qu'il ne faut pas 
faire. 



5^ fiht 



— 6 — 



^^ axa 



^a^ilH ohdla a. Ai//rt intempestif. 

akdlajalndmîaiia m. jalndn-ut-i) m à m. 
nii;i;;(*s qui s'i'li'veiit hors de saison; l)rume, 
brouillard. 

ÎTT^^^ ohincana a. (jui n'a rien , 
pauvre. 

akihranatd f. pauvreté; pauvreté volon- 
taire des lUiddliisles et de .hvnas. 

tihiiirtnidi/nlinui n. diiainnn) IM. le lieu 
où il n"v a alisolument rien. 



rant 



^=tlilri3h> nkiriiknra a. [kf) déshono- 
it. ^ 

^^TTrï oklrsi Ip. sg. al. ps. de /./•. 

:a3fl*^ nkurma 1p. pi. inipf. de hnrômi 



taçhlTI nJirdnIa pp. {kram) non dé- 
passé, non surpassé ; |1 non redoublé, en 
parlant de Yûsma, tg. || Aubergine, plante- 
aux-œufs. 

tyfçh^ akriya a. {kviyâ) qui n accom- 
plit pas l'œuvre sainte ; impie. 

5^it^ (fkrôda m. {krud) absence de 
colère, douceur. 

^T^^T nMikd f. indigotier, plante. 

5[T??t\^ nklislo. pp. {kliç) non fatigué. 

nklisfnkdrin a. (/i/') qui agit sans se fati- 
guer; qui ne se lasse pas d'agir; qui ne se 
donne pas de relâche. 

nklislnvrnla a. {vrata) qui ne se reUche 
pas de ses vœux; qui ne manque pas à sa 
promesse. 



:H3^C'^ (iknpija n. or pur, argent pur. 

53hmn (ihunda a. malheureux. 

f]3hqii nkûpdra m. la mer sans riva- 
is V 

ges. Il esp. de tortue. |1 pierre de roche. 

r 

V^^ akûrca a. sans malice. — S 
un saint, Bd. 



. m. 



5^rT (ikj'la pp. [kf] non fait; non formé ; 

informe; inachevé. 

nkrlahudUi a. m à m. qui a une intel- 
ligence inachevée; stupide, grossier. 

akflahudclilira n. stupidité. 

(ikfldlman a. [dlman] m à m. dont lame 
n'est pas formée ; vicieux, déréglé ; insensé. 

akftdslra a. (aslra) inhabile à manier les 
armes. 

^^ïï^rrf^ akpyakârin a. (Ar) qui 

fait ce qu'il ne ftmt pas faire. 

ysnr^Hl^<^ akj-lsnavid a. {vid) qui ne 

Connaît pas rensemble des choses; qui n'a 
pas d'idées générales. 



?|an^M|on^H akfsmkannan a. {kpna, 

A/*) qui ne fait pas d'action noire, inno- 
cent. 

^^\6 (ikôla m. (Au/) la plante qui 
produit le bétel. 

IT^rr (^kkd f. mère. 

îff^ nkia pp. de (V/g. arrivé. || joint. 

5[^ nklu f. (fl/V) Vd. toute matière 

pouvant s'étendre sur un objet: onguent; 
nuit; jour; lon-cnl. — {n'/g) trait, flèche. 
aktôraliCi m. 'ali(x) ami, hôte de la nuit. 



^«=t^«y aklêdya a. [klid) qui ne peut être 
mouillé. 

* :g T^ ax. axdmi 1, axnômi 5. Recher- 

cher; acquérir; amasser; accumuler. 

5f^ axa m. primitivt. tout objet cir- 
culaire ou tournant : || roue, et par ext. 
char; gr. S^wv ; lat. axis; germ. achse. |1 
Osselet, dé oblong, puis cubique; || grain de 
chapelet de l'elœocarpus ; terminalia bele- 
rica, bot. |I Esp. de serpent; || surnom de 
garuda. \\ Au fig. connaissance, savoir; 
connaissance d'un procès. 

A la fin des composés, axa s'emploie pour 
axi, œil. A ce sens se rapporte celui de 
aveugle-né. 

:yV|sh axaka m. dalbergia ujainiensis, 
arbre. 

^T^TTÎT axana a. {xana) inopportun, à 
contre-temps; inopiné; calamiteux. 

3J^Trï axala pp. {xan) non endommagé; 
entier. 

r __ 

ilTld.^1^ axadarçaka m. [dfç) celui 
qui voit les procès; juge. — axadfç m. 
même sign. 

^Tl^f^^ axadêvin m. {div) joueur de 
dés. 



•\ 



iJ^^JrT axaclûrla m. [dûrla) tricheur. 
ÎÎ^T^iHr^ axactûriila (sfx. tila) tau- 



reau, bœuf. 



^rTITTr^ axapdlaka m. «!i>a/)juge; ju- 
risconsulte. 

:aT^qf^ axapdda m. {pad) partisan du 
nvâva. 



^m 



axi 



^^'^ axama a. [xam) impatient, qui ne 
supporte pas. 
axavm f. impatience ; envie. 

îl^fTfT^ axamâlra n. {met) clin d'œil; 
temps très-court. 



7 — ^TT aga 

îfmftcfrTÏÏTR axivikûnila n. (^c?/?;) coup 
d'œil furtif. 

^TlN axîvn n. (5"fr« poison) sel marin; 
II m. esp. de plante. 



StFTTt^T axamdlâ f. [mdlâ) guirlande de 
grains de l'élœocavpus; chapelet; || alphabet. 

5^T^ axaya a. [xi) impérissable; perpé- 
tuel; qui ne décline pas. 

axayaiîva n. indestructibihté ; perpétuité, 
permanence. 

^i^T axara a. [xar) irrésolublc ; indivi- 
sible. — S. n. l'Indivisible, c-à-d. l'Etre 
absolu; l| syllabe, et parti cuhèrement la 
voyelle de la syllabe : êkam axaram, la 

syllabe indivisible ôm ^J. |1 Au fig. la piété, 
le mérite et le bonheur que procure la 
méditation du monosyllabe âm. \\ L'air, 
l'eau, considérés dans leur homogénéité. || 
Achyranthes aspera, plante. 

nxardyga n. {ayga) élément de la syllabe, 
dépendance de la voyelle syllabique.^ 

axaracana ou axaracana m. scribe, écri- 
vain. 

axarajanani f. {jananî mère) plume pour 
écrire, calame. 

axarajîvaka m. {jîv) qui gagne sa vie à 
tracer des lettres, scribe, écrivain. 

axaratûlikd, f. pinceau pour écrii-e. 

axaravinyusa m. l'art d'assembler les 
lettres, écriture. 

axaramuKa m. écolier, commençant. 

axarapaykli f. stance qui est une pa'/kii 
quant au nombre des syllabes des pddas. 

axarasanst'dnaxï. assemblage des lettres, 
écriture. 
r 

ÎJ^TJ axarya n. syllabe. 

^^^cTT axavatî f. (sfx. val) jeu des dés. 

^Tt^tî^ axavdia m. [vâUi) arène, amphi- 
théâtre où l'on se dispute un prix. 

5^ff^ axavid a. [vid) qui connaît la 

procédure ou le jeu. 

^y^lRi axdnii f. {xam) impatience; 
intolérance; envie. 

^JtIU H^i^ axdralavana m. certains 
aliments permis pendant les jours de deuil. 

^rf?f axi n. œil. Cf. «.Ta. M§ 109. Gr. 
oY.Y.o; ; lat. oculus. 

^^^ axika m. dalbergia ujainiensis, 
bot. 

WÏ^W\Z^ axikidaka n. globe de l'ceil, 

es 

prunelle. 



iiTll^ axôla m. nom de divers végétaux 
oléagineux. 

^Ttlvi axoda m. môme sign. 

^?rP7 axôUa m. poteau où l'on attache 
un éléphant. || Fermeté. 

^tTT^"^ axôJjya m. l'unité suivie de 17 
zéros. Il Bd. np. d'un dos buddhas surhu- 
mains. Il Inébranlable. 

^^TTî^^t axwhhiî {{(II) m à m. réunion 
de chars, c-à-d. armée au complet. 

^[^^ ax?ia n. temps. 

5^^T axTid i. de axi. 

^^"fe alkilli m. {Kal) caprice, fantaisie. 

rpî^RT^ aKanda a. {kanqa) sans vide, 
plein, entier. 

aUandana m. continuité, durée, temps. 

^^TrT ou 5"IÏ$rî.rT akdla ou dlhUa m. 
n. (A'«n) pièce d'eau naturelle ou artificielle. 

^Î^FT alHla a. iUila) sans vide, plein ; 
entier, complet. A Ti. toutàfeit. 

* ^IT a g. agdmi 1. aller par sinuosités- 

tortueusement. Cf. ak. 

57T aga m. [gam) m à m. qui ne marche 
pas : arbre ; montagne ; soleil ; serpent. Cf. 
ndga. 

35*1^.9) a g ace a m. {gam) arbre. 

^TTcTW agatdsu a. {gam-asu) dont la 

vie n'est pas partie, vivant. 

^Ifr agada a. sans maladie, bien por- 
tant. — S. m. {gada) médicament, remède. 
agadaykdra m. {kr) droguiste ; médecin. 

^ÏÏT agama m. {gam) arbre, jj Mont. 

^ÏÏTT agarî f. (gara) esp. d'herbe médi- 
cinale. 

^T agaru m. n. agallochum, bot. 

^^ffrT agasti m. np. d'un fils de milra 
eivaruna et aiirvaçî. 

agasiidru m. a}schynomene grandiflora, 
bot. 

OTTr^ agasfya m. np. d'un poëte du 
Vêda, devenu un saint. 



m^ ac/ni 

girril iKj'i'lii a. oâiht) san^ gué, sans 
foiul. lii-ofond. - S. n. iroii. ciwasse. 

^nrrr mjiîid n. niaison. VA. âgâra. 

^n7T7 ";/'/•" 111. ^«ii, sfx. ini) m ;'i m. 
inaivliinir : k' soli'il : le feu, elo. 

5ii;^ "f/"/ " a IcgtM-; liivf. on parlant dos 

^,,y,.ll,.>;. _ s. ni. n. aci^iilaria a.ualloclunn. 
lu»i. (ir. (Kjnru. 

^JTTT^ <ifi<>/i!/'' a. 'f;i</<; qui no pont ou 
no dnit olro oaoht'. 

^nfPRlT mi.nhas ni. ,ôk(is) oisouu ; lion. 

tHUmJ ngnâiji f. np. dôitô ôponso d'Agni. 

y liJ ti'jfiinx. feu; lo diou Aiiiii; lo RôgonL 
du sud-ost. Il plumb-iiio zoylanioa, anacar- 
dium seniooarpus. l)ol. || (jqf. hilc, or. || 
Cir. 3c7>aô;. uiy/ri ; l;it. ignis. 

(Kjnihn ni. sorlo dinsecto coulsyur do fou. 

iiijnikaiia m. {kiuia) pairello do fou, 
ùlincollo. 

lujnikûrikd f. (Ar) action d'allumer le fou 
saorô. 

(ifjnikâsfn n. m à m. bois do fou : agal- 
lochnm. 

«/////■f/(fy6'« m. (f/rt/'6'«) cristal, verre; |i esp. 
do ])lante- 

aiiiiiril m. [ci) qui entretient le feu sacré. 

ngnija m. {Jan) esp. de plante médici- 
nale. 

agnijihwâ ï. {JihwàjhnQueùe fou, plante 
médicinale. 

fif/nijuâld f. [jwal) flamme de feu, plante 
tinctoriale. 

ngnidlpld f. {dîp) esp. do plante. 

ugnidêvd f. (dêva) le 3«astérisme lunaire, 
c-ànl. les Pléiades. 

(ignWa m. [Hd] m à m. brillant comme 
le feu, c-à-d. l'or. 

agnWù m. {Où) surnom de Skanda. 

ognimani m. {maiji) cristal, verre. 

ugnimanl'a m. [manf ) premna spinosa, 
bot., dont le bois engendre le feu par le 
frottoment. 

ngnimulia m. [rnuka) au visage de feu, 
surnom des dieux, des prêtres, etc. || 
Piumbago zoylanica, anarcardium semecar- 
pus. bot. ('f. agni. 

ngnirao-ann n. {raj) conservation du feu. 

agnivnllafja n. {vallnfja) résine. 

ngnivdhn m. {valt) fumée. 

agnivija n. {vîja) or. 

aynivêça m. np. dun des patriarches de 
la médecine, fils dWgni. 

ugniçikd f. Hamme de feu; lamno ; || 
flèche; Il safran, crocus sativus et carthamus 
linctorius; || or. 

agniçék'ara n. crête de feu; jj safran. 



8 — 5TT agr 

nffnisâina m. {sônia)Yà. Agni ot lesùma; 
lo fou ot la liqueur sacrée. 

agnislôuia m. {shi) oblation parle fou. 

(tgnisfa m. [st'd) poolo à frire. 

atjnisirdlla m. pi. (^/7/^) ordre de déités 
funéraires, enfants do mnrîci. 

(ignisdmlkivn m. {Uû) safran sauvage. 

agnisahdya m. pigeon, compagnon d'Agni. 

(ignisdi'd. n. collyre. 

(K/ni/i'ilra n. {Iiu) sacrifice en l'honneur 
d'Agni. 

agnilnlrinm. sacrificateur, prêtre d'Agni. 

(KinluHana n. [iml) action d'allumer le 
fou, surtout lo fou sacré. 

agnydlaiia m. [dlnya) la place du fou, 
c-à-d. où l'on conserve le fou. 

ognyxilpdla {pat) jet de fou, étoile filante. 

5n ('g>'(f a. qui est au sommet ; émi- 
nont; || lo meilleur; le plus ancien; le 
premier. — S. n. sommet, faite, pointe; 
oxlrémité; but, terme; || poids d'un ]j«r«. 
Il (Ir. ù-K-hj oi)if>o;, etc. Lat. acus, acutus. 

agrcikara m. main droite. 

agraga m. {ga})i) qui va en tête, guide. 

agraja a. (jan) promier-no. 

(igraja'/gd f. lo devant de la cuisse. 

ograjanman m. {jan) premier-né; || 
bràiimano [ né de la tête de Brahm;\ ; ] 
Il Brahmà. 

agrajdiaka m. nims. 

agrajdti m. {jd) brahmane. 

agràlas adv. en face; en avant de; de 
front; on présence de, g. 

agralahsara m. {sf) m à m. qui va 
devant; guide, chef. 

agrapdni m. {pdni) main droite. 

agramdnsa n. {nidiisa viscère) cœur, anat. 

agravîja m. {:vîja) gomphrona globosa. 
etc., ot générait, les plantes vivipares. 

agrasancldm f. {dd) le registre de Yama. 

WX^ ograha a. {graha) sans domicile; 
anachorète. 

giJi^lilUi agrahdyana m. {hdyana) le 
Se mois de l'année lunaire, novembre- 
décembre. 

^TJ^TH agrahU 3p. sg. al. de grah. 

^nrpT agrdmya a. {grdma) non villa- 
geois; citadin. 

^rf^T agrima a. (sfx. vna) premier en 
tête, principal; le meilleur; excellent; || 
aîné. — S. f. agrimd annona reticulata, bot. 

^ftni (^gt'iytt a. (sfx. iya) mm s. 
"^ agiu f. doigt- 

5f7J agni f. Vd. la Nue personnifiée, 
mère d'Ahi. 



ayk — 9 

^U l(?^iy ^ • agrêdi'disu m. mari d'une 

femme veuve et déjà mère. || Au f. jeune 
sœur mariée avant son aînée. Cf. dicLÙu. 



ÎT^^^ agrêvana n. {vana) lisière d'un 



hoh 



^rCTHT" agrêsara m. [sr) celui qui va 
devant, chef, guide. 

^7X agrya a. (sfx. ya) qui est à la tête ; 
principal ; le meilleur. 

* ^~Hr a g. agaydmi 10. Pécher. 
•\ 

^ aga n. péché, faute. Gr. ayoj, [par le 
déplacement de l'aspiration]. 

agamarsana m. f. n. (mp) sorte de prière 
expiatoire quotidienne des brahmanes, tirée 
du Vêda et accompagnée d'un rite purifica- 
toire. Il Np. m. l'auteur de cette prière. 

agâyus a. {âyus) qui vit dans le péché. 

:gy(j agora, f. «, a. {g or a) formidable. — 

Np. m. Çiva; || m. le jour du mois de 
Bhâdra où est honoré Ci va. 



^^^ aykura m. (sfx. ura) tout ce qui 

pousse en pointe : rejeton d'un arbre, et 
par ext. flèche ou javelot , poils du corps; 
bourgeon; filet d'eau qui s'avance. || Au 
fig. rejeton, descendant. Cf. ayxu/)». 

3î^-|<2h aykuraha m. nid. 

^^♦m ayhuça m.n. aiguillon de cornac. 

^î^T aykura m. rejeton, bourgeon. 

:y^.q aykûsa m. n. comme aykuça. 

îr^TT aykôt'a m. alangium hexapeta- 
lum, bot. 

^^(Sr<ichT aykôlikâ f. embrassement. 

^^FFnTTT" aykôlasdra m. [sâra) sorte 
de poison extrait de Vaykôla ou aykôt'a. 

5"^ aykya m. tambourin oblong. Cf. 
aykî. 



35r^ agôsa a. {gôéa) non sonore, sourd, * ^^ «y^- aygdmi 1 ; p. dnayga aller. 



tg. 
agôsin a. mm s. 

^^JTTT agôs indéc. interjection pour 

appeler. Lat. eheu! 

5^T agnyâ f. {han) Vd. m à m. celle 
qu'il ne faut pas blesser : la terre du foyer 
sacré, l'autel ; la flamme sacrée; la libation; 
la vache. 

* g^ ayk. aykê 1 ; pp. aykita; noter, 
marquer, signaler. || aller. 

3gr^ ayka m. marque ; ligne de démar- 
cation; trait de plume ou de pinceau. |j 
Ornement peint ou dessiné. || Section, 
chapitre; acte d'une pièce de théâtre. || 
Ligne de bataille. || Le pU du flanc qui 
sépare le haut et le bas du corps. || Limite 
de séparation; place déterminée; qqf. voi- 
sinage ; qqf. faute, offense. || Signe algé- 
brique. 

aykayâmi 10, {ayk) noter, marquer. |1 
Aller. 

îf^frT aykaii m. {ayk) m à m. celui qui 
s'avance : le feu, l'incendie, le vent, le 
brahmane. Cf. aygaii. 

g^rmrfl" aykapâli f. {pal) nourrice; |I 
embrassement; || medicago esculenta, bot. 

l^rêt aykî f. petit tambour oblong. 



Cf. ag. Il Gr. uyyocpo;, ayyshç. 

^^ ayga n. membre ; le corps entier. 
Il Au fig. les six annexes du Vêda, à 
savoir : çixd la récitation, kalpa le rituel, 
vydJîarana la grammaire, nirukla le glos- 
saire, candas la métrique, jyâtis l'astro- 
nomie. Il Moyen, expédient, procédé in- 
tellectuel. Il La racine avec son suffixe, tg. 
Il Np. les aygas, contrée de l'Inde, le Ben- 
gale avec Bhâgalpur. || En compos. qui 
fait partie de, qui est une annexe, qui 
tient à. 

aygaja m. {jan) m à m. né du corps : 
cheveux ; fils ; amour, désir ; maladie. 

^^^ aygana n. cour, préau ; ou ^T^'T 
aygana. 

3J^rf^ aygati m. comme aykaii. 

3U:jr aygada m. {dâ) bracelet du haut 
du bras. || Np. d'un singe célèbre. || Au 
f. l'éléphant du midi. 

gj^^U aygana f. femme [quand elle est 

belle]. 
ayganâpriya m. jonesia asôka, bot. 

^^îf^ aygapâli m. {pal) embrasse- 
ment. 

p 
5^T^T aygamarda m. {mj-d) domestique 

de bain, frotteur, masseur. 

2 



^ arg 



— 10 — 



3î^ acy 



il^illf^ oygoyûmi 10, («-/p) noter, 
marqiuT. lîf. o/A'- 

5^rr^ ayyarakta n. sunda rot'hani, 



bot. 



^^.J iriuil aygaraxinî f. (7*flj) cotte de 



mailles. 



fl^.J |7I aygarâga m. [rahj) parfum 
coloré pour le corps, fard. 



ayyuUlrâna n. {Ira) garde-des-doigts, pièce 
de l'arc qui les empêche d'être blessés. 

^TJTT^ aygusfa m. {s t'a) pouce. 

^^.A|(\| aygûsam. flèche; || ichneumon. 

* ^"vj^ ayg. aygê 1; p. «nay^'é; pp. 

aygila. Aller, partir; se mettre en route; || 
commencer; || se hâter. (|. Blâmer. Cf. ahh. 



fl^.J Ï^U aygavâjya n. gouvernement 
des Angas. 

fl^HliJ aygalôdya m. [lôd) gingembre. 

5^^ aygava m. [vêe) fruit sec. 

fl^Mc^îrT oygavikpi m. {cikj-ti) syn- 
cope , évanouissement. 

aygavœkpa n. signe, geste. 

:H^-<^(j aygahâra m. (/?/-) geste; gesti- 
culation. 

5^7" aygdra m. n. charbon allumé ou 
noir; la planète de Mars. || Cf. Agni. 

aygâraka m. rams. || amaranthe, et 
eclipta, bot. 

aygdrakaniani m. corail. 

aygdraddnikâ f. [dd) petit brasier, réchaud. 

aygdrapuspa m. ingua, plante dont les 
graines servent à faire des chapelets. 

aygdramahji f. bonduc, bot. 

aygdraçakali f. [çakali) réchaud. 

aygdri f. réchaud. 

aygdhkd f. (sf. ikd) bourgeon ou bouton 
du kihçuka. — Aygdrifa n. mms. 

ill^-àhl aygikd f. {ayga) esp. de vêtement. 

^f^T^ aygiras m. {ayg) Vd. np. d'une 

famille de poètes védiques; || souvent dans 
le Vôda, prêtre en général. 

:y^|QnJ (M aygîkarûmi 8. {kf) consen- 
tir, promettre, surtout en mariage. 
aygikdra m. consentement, promesse. 



^vT^nr aygas n. péché, crime. Cf. aga. 

53^JuT ciygri m. {ayg) pied; pied d'un 
•\ 

arbre. Cf. anhri. 

ayg ripa m. {pd) m à m. qui boit par le 
pied, c-à-d. arbre. 

aygriparna ma m. qui a des feuilles au 
pied, c-à-d. plante, herbe. 

aygrivallikd f. hemionites cordifolia, bot. 

^rT^ acakra a. Vd. sans disque. 



^^Tlti acaxus a. sans veux ; qui a de 
mauvais yeux. 



^v^Ain^ ayguttara m. Bd. le 4» dgama. 

^TJjfr aygurt f. {ayga) doigt, orteil. 

ayguriya m. n. anneau de doigt. 
ayguriyaka m. n. mms. 

55^lr?î aygula m. pouce; doigt. Cf. 

OYÇuri. 
ayguli f. comme ayguri. 
aygulimudrd f. cachet de bague. 
aygtdi f. comme ayguri. 



^T^iqrrj acapala a. {cap) qui ne vacille 
pas. — S. n. fixité; constance; fermeté. 

^TJ(à acara a. {car) qui ne bouge pas, 
immobile; immuable. 

^^rr<T acala {cal) qui ne remue pas; 
immobile; immual3le.— S. m. clou, cheville ; 
montagne; la terre. 

acalakïlâ f. {kila clou) la terre, m à m. 
consolidée par les montagnes. 

acalatiuis m. {IwisQTHQv) coucou de l'Inde. 

^^IMr^ acapala, comme acapala. 

ti\^^^c'^ acintya a. {cinl) incompré- 
hensible. 

acinlyarûpa a. dont la forme est incom- 
préhensible; d'une beauté inimaginable. 

^T%rr acira a. {cira) qui n'est pas de 
longue durée, bref. || aciram, acirât, aci- 
rêna adv. vite, bientôt. 

aciradyuli f. (dyuti éclat) éclair. 

acirapralm f. mms. 

acirarocis f. mms. 

acirdUd f. mms. {d-dâ). 

acirâhçu f. mms. (ahçu). 

ty^ri^H acêtas a. {cint) privé de raison. 

i^T.^ acca a. clair, transparent. || Adv. 
vis-à-vis. — S. m. ours; || verre. Cf. anc. 

^TTrT acyuta a. (c'yw) ferme, solide; || 
•o 

élevé. Il Au fig. suprême, auguste. || Np. 

visnu, kfsna. 

acyutavdsa. m. ficus religiosa, bot. 



ïTsT oja — 1 

tyi«î^ acêdya a. {cid) qu'on ne peut 
fendre; j| indivisible. 

* ti SI «i- a/a?7ii 1 ; inusité au pr. et à 

l'impf. ; p. àjima ; a i . djisam ; f 1 et 2. ajitd- 
smi et ajisyê. Aller; || conduire, pousser 
devant soi, Vd. || Lancer, Vd. || Gr. aycj; 
lat. ago. 

^çf aja m. bouc. \\ Gr. oa'^', lat. axis, 
agnus. Il aja est probablt. le nom de plu- 
sieurs ruminants; {aj'l). 

^^ aja m. (jan) Vd. Celui qui n'a point 
de naissance, le premier Etre. || brahmd; 
visnu; çiva; kdma; un des fils de ragu. 

ajœkapdd ou ojaêkapdd m. {êka-pad) Vd. 
m à m. Celui qui n'a pas eu de naissance 
et qui n'a qu'un pied : rudra. 

ÎTsT^TîT ajakarna m. [karna) terminalia 
alata tomentosa, bot. 
p 

Hçjchtrr^ ajakarnaka m. shorea robus- 
ta, bot. 



^sT^T^T ajaçpgî f. corne de bouc, plante. 
^S1^^ ajasram adv. [jas) éternellement, 
sans déclin. 



^ÏÏ^T^ ajakava et ^sT^RT^ ajakdva {ku 
ou kav) Vd. le poison du serpent isaru, 
maladie. || L'arc de Çiva. 

iysJi|#K^ ajagandâ f. {gand) ocymum 
gratissimum, bot. 

5siiU ajagara m. [aja-gf) m à m. 
mangeur de chèvres : boa constrictor. 

^SfîTcf ajagava, voyez ajakava. 

^sisTlfoIch" ajajîvika m. {jîv) éleveur de 
chèvres; chevrier. 

^sT^m ajat'yâ f. jasmin jaune. 

ÎISIHM ajanani m. {jan) manque de 
naissance, basse naissance, [t. injurieux]. 

5sF^ ajanyan. {jan) prodige, miracle; 
phénomène extraordinaire. 

^sfCT ajapa m. {jap) celui qui ne récite 
pas les prières du rituel, ou qui en récite 
d'hétéroâoxes. 

^SHTITT ajamôdd f. nom de diverses 
plantes, surtout d'une esp. de persil, apium 
involucratum. 

^SHI ajaya a. {ji) invincible. — S. m. 
défaite. 

5[sn" ajara a. {jf) qui ne vieiUit pas. 
ajarya n. {jf) amitié constante. 
tls1H^<M'7 ajalambana n. antimoine. 
^fsTr^TTT^ ajalôman m. {lôman poil) 
dohchos pruriens, bot. 



:asi<çH ajahamim^î. de hâ. 
Iîsf"<çl ajahâ f. comme ajalôman. 
^çfT «i« f- de aja, chèvre. 
^sTTÎT^ ajagara m. {gf) echpta, bot. 
^SlTSil ajàjî f. {ji) semences de cumin. 
^StlSIIGt ajdjîva {jîv) chevrier. 

^Sl Iri <^i«^« PP- nég. de jan. qui n'est 
pas né. 

ajdtaçatru m. surnom de yudist'ira. 

^sn*^r1 ajdnat a. {jhâ ) ignorant. 

ïfsTT'T^ ajdnêya a. {jîiâ) qui ne connaît 
pas le danger, intrépide. — S. m. cheval de 
race. 

^sTWr ajdntri f. convolvulus argenteus, 
bot. 



5?rTMlM<^ ajdpdlakam. {pal) chevrier. 

^iSl ISt^l M ajijisdmi 1 ; dés. de aj. 

^f^H «i*'^« PP- nég. {ji) invaincu, in- 
conquis. Il Np. m. visnu; le budda. 

^ffl^f ajina n. {aja) peau de chèvre, 
d'antilope, etc. 

ajinapatrâ f. {pair a aile) ma m. la bête 
aux ailes de peau, la chauve-souris. 

ajinayôni m. {yôni) m à m. celui qui 
produit le cuir ; c-à-d. antilope, chevreuil, 
etc. 

^flrr «y^^« n. {aj) tout objet où domine 
l'idée de mouvement : cour, préau; || air, 
vent; || corps; || grenouille. || Au fig. objet 
des sens. 

ilisl<e4 ajihma a. {jihma) non courbé. 
ajihmaga m. {gam) flèche. 
ajihmâgra a. {agra) à la pointe droite. 

^flf^ ajikwa m. {jihwâ) grenouille, 
m à m. la bête sans langue. 

^SÏTïïr ajîrna pp. 
indigestion. 

^sjld ajîva m. {jîv) absence de vie, 
mort. 

ajîvita n. mms. 

■y^chCll^L ajxkapâd Gf. ajaêkapâd (aja). 

•JÏS^çlchl ajjukd forme pâli de arjukâ, 

courtisane de théâtre. 



de jf. 



S. n. 



9^ onj 

5^ njha a. {jîid) ignorant. 



12 — 



5^ add 



g^lrl ^'A/f/a pp. nég. dtv'/ia' : inconnu. 
ajndtavdsa a. (1775) qui a une habitation 
inconnue. — S. ni. habitation inconnue. 

:g^(H ajfuina n. ijfuî) ignorance ; fausse 
croyance. 

TSH^ ajya n. (ahj) onction. 

* :g « aAr. ahcâmi et fl/icc 1; p. 

ânafxca : pp. aîicitn : ps. flc?/(; et ahcyc. 
Aller; aller çà et là; || aller vers, chercher; 
s'adresser à; || honorer, vénérer. Cf. ayg. 
— Courber. Cf. an. — Parler indistincte- 
ment, murmurer (?). 

ahcati m. (rt/'jc) air. vent. 

ahcayâmi 10. c. de ofic. 

5^7?r ahcala m. (rt/'ic) bord, frange. 

5T%rT ahcita pp. deafic. courbé, arqué : 
ctFicitafirû f. aux sourcils arqués; ahcitêxana 
aux paupières arquées. 

ancitapatra m. le lotus [aux feuilles ar- 
quées, arrondies]. 

ancilapatrdxa a. (aj;a) aux yeux de lotus. 



* :h o-^ a fie. a ne ami 1. Voyez a/ic. 

* :a ^ «^U • anajmi 7; p. ànahja; pp. 

ahjita et fl"/A7a ; a 1 . ahjisam ; gér. ahjitivd 
et ayktwd. Oindre, havirOis de beurre sacré ; 
Il souiller, çônitêna de sang; jj frotter d'un 
collyre: néfré ses yeux; farder. — a /i/a2/«"H' 
10, mms. ; || être luisant, être beau. || lat. 
ungo. 
anajmi 7 a aussi le sens de aller ; cf. ayg, 

:H^H ahjana n. [anj) collyre pour la 
toilette des yeux; || la nuit qui s'étend; 
Il emploi d'un mot général dans un sens 
particulier, tg. 

^^^(^ ahjana m. l'éléphant de l'ouest. 

ijy«4r aîxjani f. femme parfumée de 
sandal. || esp. de plante. 

^I^H'^èml anjanakéçî f. parfum pour 
les cheveux. 



4^Hlc<HI ahjanavaiî f. l'éléphant fe- 
melle du nord-est. 

^"^Moni ahjanikâ f. esp. de lézard et 
de souris. 

?l^iri ahjaîi m. posture de l'adoration 
et du respect; elle consiste à rapprocher 
les deux mains de manière à former un 
creux et à les tenir ainsi élevées à la h*au- 
teur du front. 



>A^H onjas n. {ahj) promptitude, jj A 

ri. anjosd, promptement; avec droiture. 
ahjasa a. {ahjas) droit; juste. 

5ra nfiji m. {ahj) guide; chef; com- 
mandant. 

^TT^Tl'T ahjigam Ip. sg. pqp. de ayg. 

* ^ 6 dt. aldmi, aie 1 ; al. âfisam; pp. 

alita. Aller; s'avancer, rdjamdrgêsu par les 
rues royales; || aller çà et là, mfgdydm à 
la chasse, on chassant. — «/«^/«ww 10, c. de 
al : a 2. dlilam. 

5TrT alata m. le S® enfer glacé. 

57^ alana n. {al) marche; allée et 
venue ; promenade ; voyage. 

:a<i M alani f. {al) le bout entaillé de 
l'arc. 

^fT^T^ (liaruéa m. {rus) justicia, bot. 

^TT^T alavi et alavî. f. bois, forêt. 

57T «/^ f- («/) allées et venues d'un 
dévot mendiant. 

5(i {6 IIH alâlâmi et atâlydmi, aug. 
de al. 

* "JjX tt ciif' cillê 1; p. ânallê; pp* 

allita. Surpasser; dépasser; excéder; trans- 
gresser. 

^Z" alla a. {ail) passé, desséché; || 

excessif. — S. m. tentasse sur le haut d'une 
maison. 

:a^H allana n. {ait) sorte d'arme. 

^^TTTW atlaydmi 10, {ait) mépriser, 
dédaigner. 

allahdsa m. {has) rire dédaigneux; || 
hennissement. 

allahâsaka jasminum multiflorum, bot. 

^TÇTr^ atlâla m. palais. 

altdlaka, altâlikâ, terrasse ou maison en 
terrasse. 

5'^T alyâ f. {al) allées et venues d'un 
dévot mendiant. 

*5^ flf. afâmi 1; moy. an/e ; p. 
dnanfê; pp. ant'ila. Aller, se mouvoir. Cf. 

* 5^ «^ • addmi 1. Donner ses soins, 
s'efforcer. — adnômi, voyez a/i. 

* 5r3^ add. adddmi 1; p. dnadda. 



^ ata 



-- 13 — îrfH ati 



Décréter, juger; || unir étroitement; — Au 
fîg. résoudre, démontrer. 

* W^ an. andmi 1 ; p. dna; pp. aijiia. 
Résonner, retentir. 

^tn"^ anaha a. {anu) bas; inférieur; vil. 

^fnr anim. {anu) pointe; clou, clavette ; 
jj extrémité; limite; frontière. 

animan m. {anu) petitesse, subtilité, té- 
nuité. Il Au fîg. finesse d'esprit. 

yluiW anist'a su p. de anu, 

^TÎTt^H anîyas compar. de aiiu. 

5T!T anu ; f. anwî ; a. petit , ténu , 

subtil. — S. m. atome; || la graine du 
panicum miliaceum. 

anuka a. {anu) ténu, subtil. || Au fig. fin, 
adroit. 

anuBd f. {M) éclair. 

* ^ ^6^ anf, voyez af. 

^trj anda n. œuf. || testis, scrotum, 
sperraa, t. de méd. || le sac du musc. 

andaka m. testis, t. de méd. 

andakôsa m. {kôsa) ëCTOiiim. 

andaja a. {jan) né d'un œuf. — S. m. 
oiseau, poisson, serpent, lézard; || f. an- 
dajâ, musc. 

^3"!?^ andâlu m. poisson. 

^TT^lT andîra m. un homme robuste, 
un fort. 

:tlMG(l anwî f. {anu) Vd. bout du doigt; 
doigt. 

* Wr\ at- aldmi 1; p. âia; pp. atita; 

'\ 
al. dlisam. Aller d'une façon continue; 
avoir coutume d'aller ou d'aller chercher, 
d'acquérir. Cf. gr. ôSôç. 

^rTT atata m. {tata) espace sans bord, 
précipice, abîme. 

r 

^HWT^^TtT aiatlw art' aval ^.{ialtwa-art'a) 
non conforme à la nature du vrai. 

^rT^îTmrT atat'ôéita a. {tat'â-ucita) qui 
ne mérite pas cela. 

^crfeCrT atandrita pp. {tandrd) non fati- 
gué ; infatigable. 

5rn atapa m. pi. {iap) Bd. le 20^ ordre 
de dieux. 

^TrTtr^ alapasya a. {Iap) incontinent. 



^cTorirl^H alaplatapas a. {tap) qui n'a 
pas accompli les austérités prescrites. 

?îrTrT atala a. sans fond. — S. n. {lala) 
le premier enfer, le moins profond. 

afalasprç, alalasparça, a. très-profond; 
qui touclîe l'enfer. 

^tRT atas (sfx. tas) de là; d'ici. || c'est 

pourquoi, donc. — Ce mot entre dans plu- 
sieurs idiotismes, tels que : aiô îiimittam à 
cause de cela; ata ûrddwam en haut, en 
s'élevant, atan param au delà, etc. 

^rRT atasa m. (sfx. asa) m à m. ce qui 
va toujours, c-à-d. air, vent; || sorte d'arme. 
Il Au fig. l'âme, le moi. — F. atasî,\m; 
crotolariajuncea; |I étoffe d'écorce fibreuse. 

^TrT o^ti, pfx. inséparable (sfx. H). Cette 
particule signifie excès, augmentation ou 
proportion très-grande de la chose indiquée 
par le mot auquel elle est jointe. 

^H^^ atikat'a a. {kat') indicible, 
inénarrable; || incroyable; || qui s'écarte 
de ses devoirs. — F. atikat'a, hâblerie. 

^TH^ÏT^M atikupyâmi 4, {kup) s'irri- 
ter violemment. 

^m^^ atikrama m. {kram) le fait de 
dépasser. || Au fig. transgression; traverse, 
contrariété ; demande ou proposition qui 
passe les bornes du bon sens ou de l'hon- 
nêteté. 

atikrâmdmi 1, et atikramê. aller au delà, 
traverser, franchir; || transgresser, ac. || Avec 
l'ab. sortir de, s'avancer de. — atikrdnta 
pp. avancé, en parlant de l'heure, de la 
vie, etc. 

SJTFTïïf^rT atigarhita pp. {garh) orgueil- 
leux, arrogant. 

aticarâmi 1, {car) ac. aller 

au delà, dépasser; || transgresser, pécher; 
Il offenser. 

^frT^^ aticêslê 1, {cêst) se donner 
beaucoup de mouvement, s'empresser. 

^frT^^ aticaira m. {catra umbelle), 
champignon. || F. aticatrâ, anis. 

5rîrl^~^ aticandâ f. {cand) stance vé- 
dique dépassant les sept types ordinaires 
et attribuée à Prajâpati. 

^îrTsmrft atij agami 3, {g a) passer, 
s'écouler : twam atijagati kdlas, pour toi le 
temps passe, tu es en retard. 

^TrTsî^ alijava m. {Java) rapidité. 



^TH ati 



— 14 — 



5TrT ati 



^TrTsfmT alijdgora m. courlis noir, 
oiseau. 

inHrTTTPT alitanimi 1 . (//•) traverser. 

'Jlrîfy (Jtifi ni- J*- n- (• ^fd), hôte, eelui 
qui ivçoit 1 hospiuilité. 

atifitua n. hospitalité, réception. 

atifipùjana n. (piii) les honneurs de 
rhos])italité. 

adligua m. Vd. Np. d'un poëte du Vêda. 

r^ -s 

5XrT*rr5ï alinîca a. (nîca) très ou trop 
bas. 

^^mHl aliju) a. («a?) débarqué. 
^JTRTIrT^rt/0^^^^"^ "• (i^^O transgression. 

^ l<iCHi4 1 \H alipat'âmi 1, (pflf) nommer 
avec empliase, célébrer. 

HTHTTTET^ aiipat'in m. {patvi) bon 
chemin. 

^TFTOTrT adpâta m. («flO transgression, 
violation; négligence; || traverse, contra- 
riété. 

çfHKHTFT atipiparmi 3, {pf) faire tra- 
verser, Vd. — aliparia imp. 

^ifrisirrf aiihaln a. {haT) très-fort, très- 
robuste. —S. m. soldat valeureux. || F. sida 
cordifolia, bot. 

^fFPTTfSr alWâmi 2, {M) jeter un vif 
éclat. 

alWi f. éclair. 

^ff1t<c|i[*H atiBravîmi, aiiVruvê 2, {dru) 
parler fortement ; apostropher, d. 

^jffiH^r^M atimaygalya m. [maygala) 
fruit de laegle marmelos, bot. 

:ufrMHt^<4^R> alimanusyahuddi a. 
d'une inteUigence surhumaine. 

5TrPTT^ atimâtra a. {ma) démesuré. || 
Adv. alimdlram démesurément. 



^fffrÇT alirat'a a. {rat'a) porté sur un 
char, guerriers d'im ordre particulier. 

^^TrTTTÏÏî atirikla pp. (ne) excessif. 

^TFTtr^^ oliricyê ps. de rie, 7. être 
distingué; prévaloir; l'emporter sur, ac. 
ab. ou i. akîrlir marandd atiricyatê la 
honte est pire que la mort. 

5Îri( Ml alirôga m. consomption, phthi- 
sie, t. de méd. 

^rinri ^ l Îh atirôcâmi 1, {rue) surpas- 
ser en éclat, ac. 

^trlJ IH^ atirômaça a. (roman) très- 
velu. — S. m. bouc sauvage. || singe. 

5TrTr^P7 atilôUa a. {luV) très ou trop 
avide. 
atilôdatd f. désir extrême. 

^Td^ïrl alivarlê 1 , {vfl) ac. aller au delà, 
dépasser, franchir; || transgresser, violer; 
Il offenser; || surpasser qqn. || Se passer, 
en parlant du temps. 

57rî^^ ativâda m. {vad) paroles dé- 
placées, outrageantes. 

gfrT^T^TTÎTÏT ativâhaydmi 10, {vah) 
ac. Porter] usqu'au bout; supporter, endurer. 
Il Passer le temps. 

^TrTfâr^FTZ' ativikata a. {kata) qui sort 
de sa litière, vicieux, en parlant d'un élé- 
phant, etc. 

^fcrfâm atividda pp. {vya'd). 

^TrT^FT ativêla a. {vêla) qui dépasse les 
limites; excessif. 

taÎHoîTHrT ativyat'd f. {vyat') agitation 
violente, tourment extrême; agonie. 

^IrimmiriT atiçaklitâ f. {çak) pouvoir 
excessif; |j valeur extrême; grand courage. 



^Hm^rt atiçakwarî f. nom d'un 
_ mètre védique : c'est Vasli, sans dissolution 

__p , , de syllabes. 

îgTnfJm atunukta a. {mue) stérile, sans 

fTTfTSfnr atiçaya a. {çî) excessif. || Ac. 



îin^M'H alimânusa a. surhumain. 



semence. — S. m. diverses esp. de végétaux. 
aiimuktaka, m. divers végétaux rampants ; 
ivoire végétal. 



5rf?nT5TtT aliyaças 
très-illustre. 



a. très -glorieux, 



îTrPTrPT atiydmi 2, {yd) aller au delà, 
dépa&ser ; transgresser ; ac. 



advt. atiçayam, excessivement. 

aliçdyana a. abondant, excessif. — atiçâ- 
yanam, excessivement, immodérément. — 
S. n. abondance extrême, profusion. 

^iHm<?I aliçayê 2, {çî) ac. Surpasser par 
le sommeil, dormir plus longtemps que qqn. 
Il Surpasser, mdrulasya vêgam la rapidité 
du vent. 



W^ atya 



— 15 — 



^'IrTHUT^ aiisanlidna n. [lia) action de 
sortir des conventions; perfidie. 

^TrnTsT aiisarja m. {srj) donation, don, 
présent; abandon de qqc! 

atisarjana n. mms. i| gages, appointe- 
ments. 

BjfHHTT atisâra m. {sr) courante, 
diarrhée. 
atisârakin a. qui a la diarrhée. 

^frT^snft" alisrjdmi 6, {srj) laisser, 
abandonner; || donner. 

^ fd ^M m atisparça m. {sprç) tact trop 
fort des organes dans la prononciation de 
l'r, tg. 

^iH^çlHH atihasiia n. [lias) fort hen- 
nissement. 
atihâsa, m. mms. 

^rTlTT atîta pp. de alyêmi : trépassé, 
mort. — Gér. atîlya, ayant passé au travers. 

^mt^^ atîndriya a. {indriya) qui 
dépasse la portée des sens. 

tarilôf cLtîva adv. {iva) beaucoup. 
^rTFr atula a. {lulâ) sans égal, incom- 
parable. 

^cTH alfpta pp. nég. (/rp) mécontent. 

^yrcfî aika a. {ai) marcheur. — S. m. 
membre. 

"i^xW ^^^^- ^- lï^ère. Cf. akM; gr. arra. 

^Srf^ atii f. sœur aînée, t. de théâtre. 
attikâ f. mms. 

5^ atnu m. soleil. Cf. «/A;«. 

^rZf a/ya m. (a/) Vd. marcheur; cheval. 

îtlr^iilrT atyagât 3p. sg. a 2. d'atigac- 
cami igam). 

^r<4f\H atyadButa a. très-étonnant; 

miraculeux. 

^r^MM atyanila a. (an) plus rapide que 
le vent. 

5r^TÎ atyanta a. (an/a) qui dépasse le 
bout, la mesure; excessif; || très-grand. — 
Ac. advt. aiyantam au delà des bornes. 

alyantakCpana a. {kup) tr. -colère. 

aiyantika m. grand marcheur. 

atyantlna m. mms. 

^r^^ atyamla m. (amla) spondias 
mangifera, bot. 



5^ ad 



WWX alyaya a. (?) trépassé, mort. — 
b. m. départ, éloignement; || trépas. || Péché, 
taute : aiyayam atyatô dêcaya, confesse crue 
tu as péché, Bd. 
_ r 

^rïï^îT alyart'am adv. [art'am] exces- 

sivement. 

^r?Tr^ afyalpa a. (a^pa) tr.-petit; en 
tr.-petite quantité. 

^rïï^^7(T alyaçnat ppr. (ap) qui mange 
trop. 



^rMI^T^ alyâkâra m. [d-kf) blâme; 
mépris. 

5rmî%rT alyâhita pp. [d-'dâ). \\ S. n. 
action où l'on est extrêmement préoccupé 
soit par la crainte, soit autrement. 

îffr^l^l^rr aiyuécrila a. trop haut. 
^r^^T aiyuhd f. [ûh] jasmin velu. 

^r^ft atyêmi 2, (i) ac. aller au delà, 
traverser; |1 transgresser. || Trépasser, 
mourir. 

^^ atra adv. (sfx. ira) ici; || en ce cas. 

^f^ airi m. ennemi, rival, || Vd. Np. 
d'un poète du Vêda, chef d'une grande fa- 
mille sacerdotale. 

atrijdla m. {jan) la Lune, nommée Sûma; 
voyez ce mot; || homme de l'une des 3 
premières castes. 

atridrgja m. {drç), atrinêlraja, alrinêtra- 
prasûtd [nêlra), àtrinêlradû, la Lune, née 
des yeux d'Atri [légende védique]. 

5^ at'a adv. et conj. (sfx. t'a) mais; 
ensuite, dès lors, c'est pourquoi, et, aussi. 
Il Souvent explétif au commencement ou 
dans l'intérieur de la phrase ; il répond à 
Se. Il se place avant une citation et, avec 
m, forme une sorte de guillemets. On le 
place aussi en tête des chants ou des cha- 
pitres pour en annoncer le titre; || lat. at. 

at'avâ (va) ou ; soit. 

at'ô (sfx. u) de plus, en outre. 
r 

^^ôTUT at'arvana m. (sfx. na) le 4« Vêda. 
Il Surnom de Ci va. 

at'arvani m. brahmane versé dans ïafar- 
vana. 

r 
^^^^ afarvan m. (zd. atar feu) prêtre 

védique, brahmane. |1 Le 4^ Vêda. 

* $m ^^- admi 2; impf. ddam; p. 

dda; f 2. atsyâmi; point d'aor. Ps. adyê, 
manger; [| consommer, havis l'offrande 



^f?: adri 



— 16 — 



IPJ ada 



sacrée. || Dévorer, détruiro. priinân la vie. 
Il lir. i3w, cVQîw; lut. edo ; litli. odmi : angl. 
cit. 



^(•t MUI adaiina a. {daxùuî) qui ne 
donne pas les honoraires au prêtre. 

flA ly ada'li Ip. sg. impf. nioy. do cld. 

H^^ adana n. [ad) aliment. 

5^^ adaOra a. [daCra] nombreux, abon- 
dant. 

Urp^^ adambilwon. (f/am?;) sincérité. 

^TTÎT adaya a. {day) sans charité, sans 
miséricorde; dur, insensible. 

r 

:H^^I(IU| adarçana ou adarçmm n. ((//*?) 
le fait de ne pas voir ou de n'être pas vu. 

y^ri «^fl/fl m. eugenia acutangula, bot. 
-- flrfrt/J f. aloés sucotrin ou pcrfoliata, bot. 

5?riT (idas n. de asi? Mg 54. 

y^lfi addlf a. [dû) qui ne donne pas,, 

avare. 

îRJTr arfff'sa m. [dâsa) homme libre. 

53^JT^ addsi al. moy. de dt. 

:H^|<^ adâhya a. (rfa/t) incombustible. 

îjf^rT adita 3p. sg. a 2. moy. de dd. 

iaî^id arfi7i f. (c?a diviser) Vd. la 
Nature indivise, dans son ensemble; Aditi, 
mère des Adityas. || La mère de kaçyapa, 
Il Gr. ÀTTt; des Orphiques. 

^ll^fq adisi Ip. a2. moy. de dd. 

"^ 
?1(V^M adina a. {dl) heureux, riche; jj 
libéral; || vertueux. 

^k^t^adus 3p. pi. a 2. de dd. 

Vi^ adj-ç a. (dj-ç) aveugle. 

^^?Jrj^ adfçyal 3p. sg. impf. ps. de 

dfç, pour adfçyala. — Ppr. ps. nég. Qu'on 
ne voit pas ; mvisible, 

ÎPJTÇ' adfila pp. nég. de dfç. Qu'on 
n'a pas vu. — S. n. l'invisible, le monde 
invisible par opposition à dfsla; \\ accident 
imprévu, péril caché. 

adptapûrva a. qu'on n'a pas encore vu. 

5^J^ adpti f. regard de méconten- 
tement. 
adfilikâ f. mms. 



•JiidJi adêva a. [dêva] Va. sans dieux, 
sans religion, ép. des Dasyus. 
adêvayu a. Vd. mms. 

^^T^ adêça a. [diça) hors de sa place, 
déplacé. 

5f7^ adxva a. indépendant du destin. 

5^ adga m. [ad] beurre fondu. 

5^ addd adv. {ali-dd) véritablement. 

5JT^H adUis i. pi. de ap eau. 

5^rT adUuta a. [ati-Bû) surnaturel, 

miraculeux; extraordinaire; — S. n. mer- 
veille; Bd. miracle. 

adUutakannan a. [kf) qui fait des mira- 
cles; qui est l'effet d'un miracle. 

adBuladarmaBd. traité des miracles. 

addutarûpa a. d'une forme surnaturelle. 

adUutaçwana ou swana, surnom de çiva- 
rudra. 

adVuiopama a.(wpama) pareil à un miracle, 
extraordinaire. 

fJ^'W admani m. {ad) feu dévorant. 

K^T admara a. (arf) vorace, glouton. 

ÎP^ adya a. (? div) aujourd'hui. || Lat. 
hodiè. 

adyatana m. le jour présent [de minuit à 
minuit]. 



^<^oi4 adravya a. {dru) sans i*e§sources ; 
à qui on ne peut recourir, inutile. 

ïrf^ adri m. Vd. nuage; || chantre ; 
dévot. Il montagne; || soleil; || arbre; || 
mesure. 

adrikîlâ f. {kïla) la terre. 

adrija a. {jan) produit par la montagne. 
— S. n. sanguine. || F. surnom de p«rva//. 

adriUld m. {Dind) surnom (ïindra. 

adrirdj m. le roi des monts, Vhimâlaya. 

adrisdra m. {sdra moelle) fer. 

adrisdramaya a. (sfx. maya) de fer. 

adrlça m. (ip) le roi des monts : Oiva ou 
l'Himalaya. 

:y^(<^ adrôh'a m. {druh) absence de 
haine; eloignement des offenses; mansué- 
tude. 

:yj^i|cHÏÎ H adwayavddin a. {dwso-vad) 

buddhiste unitarien, non dualiste. 

■yf^iTlPl adwiyôni a. non diphthongue. 

5^ aSa adv. (sfx. da) Vd. mais, ensuite. 
Cf. at'a. 

^^jq adana a. {dana) sans richesse, 
pauvre. 



^Rr acii 



i7 — 



^nr adi 



%^^^X^ aclama sup. do c'das. Le plus bas. 
li Au (îg. infinie; vil, ahjoct. 

aHanuil^paka m. (Jjp portofciix. 

a'damcirna a. 'rna) débiteur. 
_ a'dnmilyya n. (ayga) le membre inférieur, 
le pied, 

^UT" û'ûfara comp, de adas. Inférieur. |1 

Au fig. vil, bas, abject. — Ce mot fait à 
l'ab. adanismdt ou adardt, 1. ndai'asmin ou 
aUarê; nom. pi. adarâs ou adarê. S. m. la 
lèvre ini'érieure; adarso les deux lèvres. 

adaramadu n. la moiteur dos lèvres. 

adarêdyus adv. (^yit) le jour suivant, le 
surlendemain; [? avant-hier]. 

3pf^^ a'iarma m. fdarma) injustice, 
péCiié; il irréligion. || Bd. démérite. 

^^J^T adaçcara m. (ca/-) escroc ; voleur. 

^^^ShT adaçcayra m. (cwr) escroc; 
voleur. 

^inr «^«5 adv. dessous; au-dessous; 
*\ 
sous, g. |] Dans les régions infernales. 
adaslât (six. 5/^7) au-dessous de, derrière, g. 



^^i-Rin^ adamûrgava m. acbyranthes 
aspera, bot. 

.«^(^ 
^^t^^ ciddnnika a. {adarma) injuste ; 
pécheur; irréligieux. 

^fSr adi pfx. inséparable (sfx. di) sur, 
au-dessus, en plus grande quantité; vers.|| 
Lat. ad. 

5Jf^ adi m. {a priv. 3d) manque de 
repos; inquiétude, souci. 

^f^J^ adika a. (sfx. ka) supérieur; en 
excès; Il qui présente un excès : adikaui 
çakvm, ccn et plus, j] Ac. adv. adikam au- 
dessus; en plus; en ouire. 

?lf5r=F5'7'nT adikarana a. [kr) m à m. 
dont l'acte est au-dessus des autres : qui 
prévaut, dominant, prééminent, prépondé- 
rant. — S. n. prépotence, prérogative, 
prééminence, autorité. 

adikaranya n. même sens. 

^rfïj^rrrfÏT adikarômi, adikurvê 8, {kj-) 
mettre devant; préférer. || Avoir devant 
l'esprit ; considérer ; désirer. 

^îf^Tcïïfe adikarddi a. {fddi) qui a de 
grandes richesses. 

^fÏT^FrfjT^ adikannika a. (karma) 
prévint ou préfet d'un marché, d'une foire. 

^■Rl^rr^ adikdyga n. {ayga) ceinture 
ou baudrier. 



^rhJcR'f^ adikdra m. [kr] privilège 
fonction dont on est chargé, emploi, di- 
gni'é. Il Bd. acte d'oifrande de soi-même 
au Buddiia. 

adikh-in, m. dignitaire; j| brahmane qui 
possède le Vêda; j| possesseur d'un droit 
quelconque. 

5î(^^rT adikrla pp. [kf) préposé. — S. 
m. employé supérieur. 

^"H^T^T^ adikrama m. (kram) action 
de prendre le dessus ; || occupation de 
qqc. Il ascendant, supériorité. 

adikrâmdmi et adikrdmê 1, aller vers; || 
s'emparer de, occuper, ac. 

^TT^TtHITm adiœipr'mi et adixipê 6, 
(dcip) rejeter; || dédaigner; || mépriser. [|^ 
Envoyer, dépêcher; jeter, poser, placer.^ 
Pp. adixipta. 

SjmTf^^TPT adigaccdmi 1, {gam) 
arriver, approcher, aborder, atteindre, ac. 
Il Lire. || Omettre, négliger, surtout dans 
les phrases négatives. || Ps. adigamyê. 

5JT^JÎPT adigama m. (gain) entrée, 
accos, abord; arrivée, approche. |j Avenue. 
adigamana n. mms. 

?I"nirïïTïïTT^ adiglydmi et adigayê 1 
ig^'j chanter; réciter. 

31^srîTr"P7 adijagdmi 3, (^gd) aller vers; 
aborder, atteindre. || Lire. 

IffÏTsT^ a'Mjagê p. moy. de adigdyâmi 

^^SÏSÏV^ adijojanmi 3, [jan) en- 
gendrer. 
f— - 
^îHs^^ adijya a. {jyi) garni de sa corde. 

^Jîîlfrr^r'FT adiiisfdmi 1 , (st'd) se tenir 
debout: dùlalê sur le sol; || s'appuyer sur, 
1. Il Etre soutenu, gouverné, en "^parlant 
d'un état, d'une ville, etc. || Occuper, em- 
brasser : êkêna padd fft'imm sfj'dyatist'ata 
d'un seul pas il franchissait la terre. || Se 
trouver, être. || Bd. bénir, donner la béné- 
diction. Cf. adist'âna. 

5jf?Tr^T^TT adilyakâ f. (sfx, iya: sfx. ka) 
plateau, région élevée dans une montagne, 
haut-pays. 

^jfyJT^ adidwva n. {dêva) la divinité 
suprême. 

^fy"q" adipa m. (pd) maître, chef, roi, 
à la hn des composés; ex. narddipa. 

^f^frT adipaii m. [paii) maitre su- 
prême. 



5in adi 



Ihij' jouir (le ; 
le Premier 



poss'iu r. 

îrriT'TfT aiiirn'ila il. 7'V' 

Vivant. 

3jf^JTTX;r]" niiimdsa ni. (mâsa) mois in- 
tercalaire. 

^îrni^fe rt(7/»M//.7j f. (»??/r) R(l. liicn- 

veillance. inclination, penchant ; estime , 
conliance. 

alimukliha a. Bd. bienveillant, bien dis- 
posé. 

Hfyyy alîiynjha m. [yajha) le Premier 
Sacnlice. 

irrUT^ aUiraCa m. {rat'a) cocher. 

frTHTT^ oUiiuhê 1 , {ruh) monter sur, 
ac. Il S'élever, s'envoler, prendre l'essor. 

aùirôhayâmi , c. faire monter, enlever, 
élever. 

a'dirôhani f. échelle, escalier. 

!5î^c<TLiH aUivacana n. {vac) nom. 
désignation. 

^ftlcmiPT aUivasdmi 1 , {vas) habi- 
ter, ac. 

^TtU^TlI aSivûclê 1, {vâcl) tourmenter, 
troubler. 

ÎIU^TT adivdsa m. (vas) habitation; 
domicile. 

aUivôsry'mi Bd. accueillir : lumWdvêna 
par le silence. 

51U^nRT allivdsa m. {vos) parfum; 
guirlande ou matière odoriférante. 

aciiv silo pp. parfumé. 

adivûsana n. action de parfumer qqn. 
ou qqc. 

frRn^^^nT odivindômi 6, {vid) épou- 
ser une se( onde femme. Pp. aclivimid, 
comme aUyûcld. 

7jiici^m a'Iicayê 2, {ci) dormir sur : 
çayyum sur un Lt; rat'am sur un char. 

9lt4>/464^ll adiçrayani f. {cri) fourneau, 
âtre. 

^^^IH adisfdna n. {sCd) lieu où l'on 
séjourne; arrêt, séjour. || Lieu où l'on est 
le chef : ressort de compétence, ville, pro- 
TÏnce, royaume, domaine; || dignité, gou- 
vernement. Il Le pouvoir directeur de 
l'agent sur l'instrument. || Bd. bénédiction 
par imposition des mains. 

^UI^U oâikdra m. {adika) adminis- 
tration, autorité; droit d'intervention, do 
contrôle. 



18 — mu ady 

; ^njtrr (^'d^x^' 1, ('>) voir, regarder. 

?njtrî n'J'iia pp. de aUyê.ni {%). 

^I^rH oM'li f. {%) lectun^; étude. 

nililiyi m. étudiant qui lit lo Vêda. * 
'^ 

ÎIIIT^ adlna a. (ma maître) m à m. qui 
a un mai Ire au-dessus de soi : dépendant, 
vassal, tributaire. 

^nJt^T «<^''.V'' ^, ^i) parcourir. || Percevoir. 
Il Lire; étudier; apprendre. 

?njT^ adlva a. {dira) instable; incer- 
tain, changeant. — S. f. adîrd, éclair; || 
femme jalouse et querelleuse. 

îî^T^H" adîça m. {iç) maître suprême; 
roi suzerain. 

adicwara m. mm s. 

fn^î^T adund adv. maintenant. 

51J^ adrsta a. {dfs) modeste. 

^iTfSl adôxaja m. surnom de visiju. 

inJTsîtfe'^T ndojîhivikâ f. {jihwâ) la 
luette. 

^JUPTcFT adâUuvana n. {M) enfer. 

înjPTOr adômuTîa a. qui baisse la tête. 

5"^7T^ ady axa a. {axa œil) gui est sous 
les yeux. — S. m. surveillant, inspecteur; 
surintendant. 

^TV^UT adyagni indéc. {agni) présent 
de noces. 

^Tnr^ adyayana n. (?) opération, ac- 
complissement ; Il lecture, étude. 

îrVT^HPJ adyavasdya m. (sa) effort; 
soin, application; || étude; usage habituel. 

^Tr^TTTTPT adyavasydmi 4, {ava; sô) 
résoudre, décider, arrêter qqc. ac. 

3Jl'^fi iÎh adyasdmi 1, {as) aller à, 
s'occuper à. I| Lire. || Faire. 

^T|T^ a'dyast'a m. {st'd) qui préside; 
président; gouverneur. 

ÎR'TTrT'T adydlmann. l'Ame suprême. 

allydtinacêtas a. {cint) qui pense à l'Ame 
suprême. 

^'TFiniTft' adydpayhni, (c. à'adiyê) 
faire lire, obliger ù lire. 

aô'yâpnki m. instituteur, précepteur, 
maitre spirituel. 

ndydpana n. étude des Livres-Saints. 



?Ï^'?TRT aUydyam. (z) lecture. || Leçon 
chapitre ; division d'un livre. 



3FT ana — 1 

^\TXX^ adijdru'la pp. {ruh) monté sur; 
Il élevé au-dessus. 

^TXTTT^TJiJJl a'iij'lrôpaydmi, (c. de 
ruh) faire monter, élever. 

^■^T^r^FT adydrôhdmi 1 , [ruh) 
monter sur ou vers. 

^'ÎTT^^TT^ adyâvasâmi 1 , {vas) habi- 
ter, ac. et 1. 

. ^ITÎH aciyâsa m. stance védique cons- 
tituant une addition à une stance précé- 
dente. 



^'^TT^T" adyâhâra m. [hr) supplément 
à une ellipse, tg. 

^'^ftTrT aclyusita pp. de aiiivasdmi. 

^^'^^T adyûcîd pp. f. de aclivahdmi, 

femme abandonnée pour une autre par son 
mari. 

^y^ a'druva a. idruva) incertain , in- 

stable. 

tj^ym a'dwaga m. [adwan-gam) voya- 
geur : le soleil; le chameau. || F. aduagd, 
le Gange. 

^ÏH'T adwan m. {at, sfx. van) route, 
•\ 
chemin; || assaut. |] Temps qui s'écoule. 
adwanina a. voyageur. 
adivanya m. mms. 

^SWT adwara a. attentif, soigneux. — 

S. m. sacrifice. 
adwarvga a. [gam) relatif au sacrifice. 
adwaryu m. lofiiciant qui récite le Yajus. 

* ^ ^ an. anhni 2 et anyê 4. Impf. 
*\ 
dnam; p. dna: al. dnisam. Souffler; res- 
pirer; exhaler. || Être vivant. || Se mou- 
voir, aller. || Gr. a/j^it, avsao,-; lat. ani- 
mus, etc. 

5g^ an, Va priv. devant une voyelle. 
^Hsh anaka a. (Cf. anaka) bas, inférieur. 

ÎÎ'TtIT cinaxara n. [axara) chose qu'on 
ne doit pas dire; paroles blâmables. 

^^Tm anaxi a. {axi) sans yeux; qui a 
de ii:auvais yeux. 

îî'TînT" ana gara m. iagdra) sans domi- 
cile, ermite. 

^JHÎÎJtI anagnilra a. [agni) Vd. qui 
n'allume pas le feu sacré, ép. des Dasyus. 



— W{ ana 

?Î^TÏÏ anacja a. {aga) sans péché, inno- 
cent. 

^«T^ anayga a. {ayga) incorporel; |j 
sans moyens d'agir, sans force. || Au fig. s. 
m. laiiiour; vo.up'é. — S. n. esprit, faculté 
d'abstraction; || ciel. 

anaygcJca n. faculté d'abstraction, raison- 
nement. 

^•T^S" anaéca a. (acca) trouble. 

^I^T^^ anahjana n. (anj) l'air, l'éther. 

^^5^ anaduh m. (anas, vah) nom. sg. 

ana'dwdn: nom. pi. anadwdhas ; 1. pi. a7ia- 
dutsu: f. anadwdhi taureau, bœuf; vache. 
M^112. . 

^r^TFT anata pp. {nam) non courbé; || 
non altéré, en parlant d'un son, d'une 
lettre, etc. 

ÎFTV^Trf anadyaxa a. (adi; axa œil) qui 
n'est pas accessible au regard ; invisible ; 
1] absent. 



:yH"^rl ajianta a. [anta) qui n'a pas de 
fin ; mlini. — S. m. np. de piUsieurs (Uvi- 
nités ; ananla le roi des serpents, vdsuki. 
— S. f. la terre ; || nom de diverses plan- 
tes. — S. n. l'atmosphère, le ciel. || Germ. 



^pj.^irTT' ananiara a. [antara) immédiat, 

contigu; || proche parent. — S. n. conti- 
guïté. 

ananiaraja [jan) né aussitôt après. 

^TR^rTl^n" ananlarûpa a. (rûpa) de 
forme infinie. 

^rr^rfl^nsix anantaçîrsd f. (cîrsd) épou- 
se de vdsuki ; cf. ananla. 

^H-^Hlr^H anantdtman m. [âtnian) 
l'Ame universelle. 



SJ^^T ananya a. (anya) non autre. 

ananyakdrila a. (At non produit par un 
autre, ou par une cause externe. 

ananyagdmin a. [gam] qui ne va pas 
ailleurs, qui ne s'égare pas. 

ananyacèias a. [cint) qui n'a pas d'autre 
pensée. 

ananyaja a. {jan) qui ne naît que de soi- 
même. — S. m. l'amour. 

ananyamdnasa a. [manas] qui ne pensé 
pas à autre chose. 

anamjay('ga a. sans liaison avec autre 
chose. 

ananyavrtti a. (vrl) qui ne se tourne pas 
et ne s'occupe pas a autre chose. 

ananydçrilayat, (ppr. de cri, pfx. a), qui 
ne s'adresse pas ailleurs. 



^^ ana 



— 20 



^ ana 



^H'JshllJ'H anapahârin a. (Aj) inof- 
fensif. 

tanf^Tf ofwp'xn a. (/V, qui ne diMourne 
pas sa vue; qui n a pas ù'arricie-punsée. 

ÎFTPTfT onarn'jha a. (ja7i) ignorant. 

?λTPT^^ anaOisn'ha a. (s;?//») sans af- 
fection, indillércnt. 

ÎhIh^«3^- anoUiswayga m. (swanj) ab- 
sence d'alVeclion. détaclioment, désintéres- 
sement. 

^H^<^ anadraka m. pi. Bd. les dieux 
du 10'^ ordre. 

:HhH anama a. ^;îrt/n) qui n'honore pas 
les dieux ou les bràlunanes. 

îiHMrl^^ anamitampaca a. {omila, 
pac m a ni. qui ne fait pas cuire b( aucoup 
de choses, qui ne niane:e rien, c-à-d. avare 
ou misérable. Cf. himpaca. 

^JPJ anaya m. (aya) mauvaise fortune; 
malheur. || Accident moral, péché. 

:ilHt|T anayâ, anêna, i. de ayam, idam. 

^^TÏÏFT anargala a. (argaîa) libre, sans 
gêne. 

r 

înm anargya a. (arg) qui ne doit pas 
ou ne pi ut pas èlre blessé, tué. 

anargyaiwa n. état de ce qui est anargya. 
r 

:yH^ anarfa a. (arta) vain, inutile, in- 
fructueu.x. — S. m. infortune, malheur. 

anarCaha a. malheureux ; || privé de 
signilication ; || sans efiicacité. 

:j|H«ç anarha a. (arh) indigne. 

:UHni anala m. surnom d'Agni. || Un 
des 8 Vasus. || Bile. || Plumbago zeylanica, 
bot. 

analapriyd f. la bien-aimée, l'épouse 
d'Agni. 

anali m. aîschynomene grandiflora, bot. 

5^r?tï analva a. {olpa) grand, nom- 
breux, en grande quantité. 

ÎHG|(iTT atiavaiapta m. (tap) Np. le lac 
nommé aussi râvanahrada près ae kuçi- 
nagarl. 

^HG|«'tJ anavadya a. (vad) non mépri- 
ealle. 

nnavadudyga a. (fl/i/fl) qui a un beau 
corps, de belles formes. 

?IH5(t<M anavaddna n. (5a) méprise. 
anavaàdnatd f. mms. 



^HC|H onavama a. {avana) non vil; es- 
timable ; précieux. 

5Hc(^ri anavarala a. (?'«)??) qui ne se 
repus ' pas; continuel, porp.''tuel. 

^RûTFTI^Fiirv-ïï anavaVhayai ppr. (O) 
ne détournant pas les yeux. 

^^^^=n^ aîiavaskara a. {kf; s euph.) 
sans souillure, net. 

^^F^rT anavast'iia pp. [st'â) incons- 
tant, niol-ile. 
anavasL'iti f. inconstance, mobihté. 

^HG^lTT anavdpla pp. (^/» non acquis. 

^FFin*^ ««ac«7ia n. (ac) jeûne. 

IRl^fT anaçnat ppr. (ap) qui ne mange 

pas. 

W^T anaçwara a. [naç , sfx. t'ara) 
impv'rissable. 



^^Vi anas n. char; véhicule. 

Riz bouilh. 



Au fig. 

mère ; naissance ; vie. " '^ 

^•TTm anasûya a. {asûy) qui ne renie 

pas ; qui ne maudit pas. 

anasûyaka et anasJ.yu a. mms. 

^^1^3T7" anahaykâra m. [aham, kp) 
absence u'(' goïsme ou d'orgueil ; modestie. 
— Pp. anahaykpta sans égoisme ; sans or- 
gueil, modeste. 

tl*SI'2tK<i anâkula a. {âkula) non troublé, 

clair; || sans confusion. 

r 
?î'TT'^«rnricrT anâgaidrtavâ f. {dgata-ptu) 
non tvglée, non en âge de puberté. 

:tj«4i^l<-| aiiàgas a. {dgas) sans péché. 

^•^lîTTf^FT andgdmin a. igam) Bd. qui 

ne doit pas revenir [à la vie], 3« degré de 
sainteté de Vdrya. \ 

^^TFm andlapa m. {tap) le frais ; ombre ; 
ombrage. 

^HlrH*^ ancUmaka a. (dtman) Bd. privé 
de substance, vide; purement phénoménal. 

îlHlrHH andlman a. [âlman) sans réalité 

interne; || non spirituel, c-n-d. qui ne pra- 
tique pas la vie spirituelle. 1| Hors de soi. 
qui n'est pas maître de soi. 
andlmavai a. hors de soi. 



^qr and — 

^^TrH'^ anâlsam a 1. de nah. 

^'IW onafa a. 'ri'U'a) snns prolocteur; 
Il pniivro, sans appui, [j F. privée dc3 son 
ma]-]. — Np. m. l:d. a:u^t:a pin(iika; voyez 
pinciika. 

^^T^ cin^da m. inad) absence de son; 
son tr.-fiiible. 

?iqT^7" anddara m. (dr) manque de res- 
pect ou d'estime. 

^^TI^ (i^i(^di a. {ddi) qui n'a rien avant 
soi; premier. 

a'nâdilu a n. qualitù d'être sr,ns commen- 
cem;cnt. 

anâdiinat a. (sfx. mal) sans commence- 
ment. 

anddiiv.allyânla a. [machja, arta) qui n'a 
ni commencement, ni n:ilieu, ni iin. 

anudya a. qui n'a rien avant soi. 

^^.îr^rT anddrta a. {df) non respecté; 
non estime. 

^•Tr~l^^^ andnupiuvi/a m. tmèsc, tg. 

aiuh.uimrvyasanhi'd f. tnu se avec inser- 
tion d un n,ot, ig. ; par ex. ndroca^ansa 
\10UT nùrdça/isa ca, Vd. Cf. ni.upiirva. 

^•^1"^?! andpluia a. (f /w) non lavé, sale. 

^•^l'T^ anûmaka n . {àmd) h émorrhoïdes . 

^rflTpj andman m. {ndman) le doigt 
*\ 

sans nom, c-à-d. l'annulaire. 
andnvhd f. mms. 

5HIH^>5 andmaya a. {dmaya) bien por- 
tant : andmayara padam le séjour du salut. 

?Î*T!1"H^ andmisa a, {d; misa) inutile; 
sans agrément. 

•7^^"^^ andyamya a. {dyam) inflexible ; 
indomptable. 

^^T^î^ andyusya a. (dyus) qui abrège 

la vie. 

^•TTrrT andrata a. {ram) qui ne se repose 
pas; continuel, perpétuel. 

:y^(j ^Vf andramlja m. (dramUa) man- 
que d'initiative, le fait de ne pas commencer 

r 
^^Tr!^ aiidrtava a. ^r/t<) Lors de sa'son; 
hors de l'époque. 

r 

^^PT andrya a. («Vî/«) Vd. non ârya. 
non noble, ép. des Dasyus. 



^ 



am 



andryaha9Aandrycja n. ngallochum, bot. 

andiyajxisla pp. ijus) aimé, accepté des 
hommes qui ne sont pas dn:as: non accepté 
des dryas. 

J^H.^ and: sa a. 'rsi) non venu des 
Lishis, c-M-d. non védique. 

>iïqTT^rrT andvila a. (r?7) non trouble, 
clair, limpide. 

^^^FT aimvrla pp. (it) non choisi, 
non élu. 



H'TT^rff andvrtli f. {ijt) absence de 



37' 

retour. 

^f^T^fè" andvrsli f. (j;p) manque de 
pluie. 

r 

^^."3^^^' andçcarya a. non étonnant. 

ÎF^ITT «?ic/5rt a. (?2«5a) sans nez, ép. des 
Dasyu.,Vd. ^ 

andslka a. mms. 

H^î^rT andhata a. (/lo^/i) écru. 

^q.t^rTTtn andhitdgni a. id-Ud-agni) 
qui néglige le iéu sacré; qui ne le dispose 
pj-s, ou ne l'a pas disposé. 

^^^rT andhvla pp. (Jiwê) non appelé, 
non invité. 

ffT'^cfîrF anikcta a. (/i?7) sans domicile. 

<— - 
^l^tn anixu m. iixu) saccliarum spon- 

taneum, bot., roseau dont on fait les calâ- 
mes. 

^MvJTZr aniifgya a. ir/g) indivisible; 
Ij mot indivisible. 

^T^T^^TT aniccat ppr. {^icc, ic) qui ne 
désire pas ; sans le vouloir, m.algré soi. 

^l^ZT anitya a. non perpétuel; non 
éternel. 

^JT'T'P^rT anindita pp. {nind) qui n est 
pas blâmé; qui n'est pas méprisable; irré- 
prochable. 

^T'T^?r ci'niVrd'a a. Vd. qui ne connaît 
pas Indra, ép. des Dasyus. — S. f. (wr?) Vd. 
obscurité. 

^f^W^ onimlsa a. (mis) qui ne cligne 
pas des yeux ; poisson; dieu; fantôme. 
nninusa a. mms. 

^rPT^l^ anirvdda a. (;rucl) m à m. non 



5^ anu — 22 

empoché : entêt»'». onini'itro. — S. m. es- 
pion. — S. n. la como d»^ la vache. 
aniru'fdaiHÎt'a n. ,pat' l'air lihro. 

^^T?iJ5n?J ani.ii'ci/a a. die) qu'on ne 
peut montrer, démontrer, expliquer; in- 
(lescrij)til)U'; |J incomparable. 

,-^ r 

y M^ifr^'y ( nnirmdh/d f. [mdld) niecli- 
caizo esculenta. luzerne, bot. 

g|i^'<i (i;?j/a m. f^;?' souffle, vent. || Np. 
un il(»s Maruis: un «les \'asus. || F. anili, le 
!.•.• astérisme lunaire ou tiaxdlra. 

nnilasnlxa m. 5<f/i'j ami le feu. 

lIMmH nniçam adv. '^;jj'p«) sans nuit, 
'\ 

toujours. 
>-^ 
5'PT^ (inista pp. (j'c) non désiré; re- 
douté. 

fji'il^ oniha m. n. armée. 
an'kasl'a m. soldat, fruerrier; garde royal. 
Il Cornac. || Tambour de guerre. 
anikini f. armée; un lO^ de Yaxxhini. 

^FTT^TT ankuara n. (/t-) manque de 
chef; absence de gouvernement; || absence 
de providence. 

Jjj^anu, prép. (sf.\. nu) après; le long 
de; d'après, selon, comme; ac. qqf. d, 

5^ anu, m. le tiers du (rasannu, 0,000020 
de seconde. 

^^ anu, m. np. de roi. 

:ïH3h anuka a. [anu] lascif, débauché. 

•^ 

tlH^ ^^ anukampê 1, {kamp) ac. avoir 

pitié de. 

anukampd, pitié; miséricorde; émotion 
bienveillante; tendresse. 

anukampin a. qui éprouve ces senti- 
ments. 

anukampya a. digne de pitié. 

^*i^^ 1 1*^ anukarômi, anukurvé 8, (A/-) 
imiter. 
anukdra, m. imitation, ressemblance. 
anukdrin a. qui imite; pareil, semblable. 

5^pf^ anukarsa m. (krs) adjuration, 

évocation. 
anukarsana n. mms. 



^ afW 

^Hcfir^ci aîiukalpa m. (A'/tp) remplace- 
ment d'un mot par son synonyme, tg. 

^-|Ph I^t^ omihdniina a. {kdma) qui 
suit .»<on désir. 

ÎRI^T^Tm anukirdmi 6, (Aj) remplir. 

— anukirna pp. plein, rempli. 

^^'^FT anukûla a. (A-jî/a) m à m. qui 

suit la rive : conforme prospère, heureux, 
propice. Cf. lat. secundus. 

anukûlatdL prospérité; jj faveur. || Con- 
l'ormilé. 

ÎFT^^ anukrama m. {kram) ordre, 

suite, méthode : anukramam adv. dans 
l'ordre voulu. 

aniikranianl f. index, tg. 

^T-T^nO' anukrôça m. [kruç) m à m. 

action de répondre aux plaintes de qqn. ; 
pitié, compassion. 

^^TrfïïT^ anuxanam adv. {xana) à cha- 
que instant, toujours. 

tan^l anuga a. {gam) qui suit, qui ac- 
compagne. — S. m. mari; maître. 

anugati f. action de suivre. 

anugdmin a. compagnon; suivant. 

^H*[Ti^lPT anugaccdmi 1, {gam) sui- 
vre, accompagner. 

:;4Hi|c4iH anugavîna (gô) m. vacher, 
bouvier. 



^Hsn^H anukarsan m. le fond d'un 
char. 



IFnTT^ anugdda pp. à'anugâhê. 

?FT3TnTTW anugdydmi 1, (ô^d?) chanter 
après; || accompagner. 

5PTrrT<^ anugdhê 1 , (g'a/i) être submergé. 

^H^IMI anuguna a. (^'una) de même qua- 
lité; é(iuivalent; || égal, semblable. 

^^ijj^jfTf anugfhndmi 9, [gvah) favo- 
riser ; protéger ; aider ; secourir ; ac. — 
anugfhila pp. 

^H^y|«Q anugraha m. {gvah) coopération, 

assistance; || faveiir. || La grâce; la déli- 
vrance; le salut. Il Liaison successive des 
mots, tg. 

^H^ciJ anucara m. {car) celui qui suit : 



V^ ami 



28 — 



5^ ami 



compafiiion ; || suivant; valet; serviteur, il 
F. anucarâ compagne; suivante. 

^^"^^11^ anvcarâmi 1, {car) poursui- 
vre; suivre; j| parcourir. 

anucâraycmd , c. faire parcourir; faire 
suivre. 

^^T"^~rTïïT"M ajmcintayihni 10, [cint] 
considérer, 

^d» ^^^ «^mc'cù'/a a. {çis) m à m. non 
îtbandonné, c-à-d. élu, purifié par la dévo- 
tion. 

^HSt amija a. (y«7i) puîné: sâ7WJêii^ouv 
sahn anujêna) avec son jeune frère. 
3^117111^ anujagâmi 3, {gâ) suivre. 

ÏFÏSÎ.RTm" anujândmi 9. {jnd) per- 
mettre; || congédier. 

^HSll^ anujâyê 4, {jan) naître après. 

iiHSI tcrTTT anujîvami 1 , {jîv) vivre 

après qqn. ; lui survivre; ac. 

^^TsTli^^ anujivin m. {jîv) compa- 

gnon ; serviteur ; sujet ; vassal ; m à m. dont 
la vie est subordonnée, 

lî*^frT anujnâ f. {jnâ) permission; con- 

gé; Il ordre; commandement; précepte. 
anujhâta, pp. à' anujândmi. congédié, 
anujndpayâmi c. faire que qqn. permette 
ou congédie; || demander congé ou per- 
mission. 

ÎR?^^^ anujyêst'am adv. {jyêst'a) par 
rang d'ûge. 

^^TrT^tfÎT anulanômi 8, {tan) tendre ; 
étendre. || Développer; produire. 

^^^THW anulapyê 1 , ps. {tap) être 
échauffé, brûlé. || Etre consumé, tourmenté, 

^zyf^'T anulara n. (//*) fret, passage. 

^"!r|ch'yil^ anularhayâmi 10, {iavK) 

xi 

considérer; contempler. 

1^T[^ anularsa m. {If s) soif; || désir 

ardent. || Vase à boire les liqueurs fortes. 

anularsana m. ce même vase ; distribu- 
tion de ces liqueurs. 



ll<^rlT^ onuldpa m. {(ap) tourment: 
douleur, chagrin; repentir; regret. 

aftuldpaydmi 10, c. consumer de douleur, 

^•TvH^i.l^ anulisfdmi 1, {sl'd) imiter 

qqn. qui est debout, être debout comme 
lui; 1. Il Se tenir derrière; accompagner; 
suivre : darmam la loi de justice, niyôgam 
un commandement, || Etre occupé à; faire, 
exécuter, || Conduire, gouverner. |] Se 
tenir dans un lieu, rester, demeurer. 

^^rîïïTt^ anulrnadmi, anulrndê 7, {Ird) 

Vd, fendre, diviser; faire tomber, par ex. 
la pluie en fendant le nuage. 

^'IrT^ oJiuUama a. m à m. qui n'a pas 

vi 

de supérieur : chef, principal ; supérieur. 



^^rflT anultara a. comp. du précédent; 

mms. Il Sans réphque, incapable de répon- 
dre. Il Qui n'est pas plus haut que qqc, 
bas, inférieur; jj méridional, 

?l^TrmrT^ anutpattiha a, {pad) Bd. 

non encore produit : clarma une condition 
qui ne s'est pas encore réahsée, 

^^Fm^ anu^pâda m. {pad) Bd, le fait 
de ne pas naître, de ne pas renaître. 

^Hrff^ amitsuka a. {nisuha) sans dé- 

sirs excessifs, modéré. 
anulsukatd f, modération. 

^^^îfÎT anuda'dâmi 3, {dâ) accorder 
une grâce. 

^'Tr'^'7 anudarçana n. {drç) considé- 
ration, respect, égard; |1 compte que Ion 
tient de qqn. ou de qqc. 

:y^A i^JZTîft' anudarçayâmi c. {drç) 
montrer. 

^7\T'^Y^anudahâmi \,{dah) consumer, 
^?^rr anudâtla pp. (voyez alla) faible. 

xi 

prononcé faiblement, avec rémission du 
souffle, en parlant de l'accent : grave, ac- 
centué de l'accent grave. 

Ijqf^^g^TT anudivasam adv. {divas) en 

suivant les jours ; chaque jour ; de jour en 
jour; Il dans la suite. 



^^ lUlK 

ap:\ii. p.mrsuivrc. 

?î^"!'^rj aiv,(l.u!i! 11. ilnitd] un di'ini 
d.utd, ijusure tiu triiij.'i; en luusique. 

?PI':Jî^iT*T onu'iùvâmi 1 , ((7«(\ pour- 
suivre' r.-ipi.li'UU'iit ; || accourir vers; lic. 

?FplZÏ" anunaiia ni. ;;;<, reconduite; || 

lionni urs rendus à un liûte. à une divinité; 
Ij respects. cj-Mnis. 

anutiaiônii 1, 'ni) ramener; || réconci- 
lier, apa.ser; || rendre propice; supplier; 



±A — ^^ a nu 

^7['j|^7J|]7f nnupdhyânii 10, ipdl) 
proN'U;':-, iDreiidre; conserver. 

?]^TI^'^n^ finupivdini l, ou anvpibdmi 
i, ou atmpipdini 1, {pd ) boive, Vd. 

^^'TOJ nnupuspa m. {2nispa) saccha- 
runi sara. l)ot. 

^FT^rmi^ anupûroyâmi iO, {pur) 
remplir les vœux, exaucer; || accomplir. 

r 
îJ^Tcî anupûvva a. [pûrva] qui est dans 



persuader. || Amener, apporter, livrer, lordre. ou en ordre. - Adv. ampûm'na, 



(loniii>r. 

^HHI*'^ onundda m. {nad\ son répété, 

répercuté ; éclu). [[ Son addiîionnel qui 
précc-de rémission des consonni^s sonores. 

onunddaydmi lU, sonner, résonner; re- 
tentir; crier. 

iHHrrTfl^'"«i'« pp. (Vanirnaydini, rendu 
propice; lavorable; agréable. 

ÎFT^^TTT^ anupahdjin a. (Aj; qui ne 
paye pas de retour. 

?FPT7'3T anupadain adv. pied à pied; 
tout de suite. 

^•^Q r^TT "^'"i'^^^'^^ "î- 'pa^/tï; chercheur. 

^^7^î^r anupadiiid f. (pada) chaus- 
sure; brodequin. 

«^ 

^SrVr^ (inupadyê 4, ^2)a(/j ac. aller apivs, 

suivre; [1 entr. r dans : axdn amipaUum 
jeter les dés, jouer aux dés. 

r-- -\ 

^^^rrcHïï^ anupacliiêsa m. {upailij lid. 

ce en quoi il ne reste plus de condition en avant. 
d individualité. 



en ordre, par rang d'importance, de mérite. 

33"^ J-c^JM anuppccdmi G, {prac) in- 
terroger. 

^-^TT^r^ anupruddna n. {dd) don; || 
émission, par ex. d'air, de son. 

•^ 

^^Vm^ anuprapadyê 4, [pad] ac. 
suivre, aller après. 

^^ÎT^^TÎ^ anupravahâmi 1, [vah) 

porter en arrière et en avant, mener ça 
et là. 

^^irf^^rT^ anupraviçdmi G, {vie) 

ac. pénétrer; jl avoir commerce avec une 
femme. 

3PRÇrîO"r^ anupracôcô \, {eue) ac. pleu- 
rer qqn. j| se lamenter. 

^^vT'.'STi^ anuprdpnomi 5, {d})) parve- 
nir à, atteindre. |1 Arriver; venir. 

ÎI^ÇTTr anuprêxê 1, {Ix) voir, regarder 



'J-J^qi^^h anupapddaka a. sans pa- 
rents, ép. des clydni-bud'das, Bd. 

5qqTT anupama a. [upama, sans pareil, 

cxci^ilent. — 8, f. nnupamd. la femelle de 
l'un des éléphants inytho!j:ziqnes. 

IRH'l^^'^.^Tn'T «"»<;;«.. ikrdmdmi 1 , 
kranij aller autour, circuler, ac. 
fFJQTÎî^ anupdna n. (pd) potion. 



^JHycî anuplava m. {plu) compagnon 
de navigation ; || compagnon. 

^^«r^T'T anuha'dndmi 9, {ban'd) lier, 
o 
attacher. || Moy. anuVandê adhérer, tenir 
à; il ôire lixe, durer. 

anuhanUa m. lien, attache, j] Tout ce 
qui est lié a «îqc, au propre et au figuré : 
obstacle; conséquence; indice, signe; chaîne 
des événements, avenir. || Elément du lan- 
gage; racine, afiixe, lettre de liaison. J| 
Knfant qui imite ses parents ; enfant. || 1% 
anuhanài soif; hoquet. 



5^ ami 



— 25 — 



^ anu 



anuban'daka a. lié, uni; |j allié, parent. 
anubanUin a. lié ; empêché. 

^TfSfYZr anuhu'dyô k, [hu'd) connaître; 

prendre connaissance. || Chercher à connaî- 
tre; se souvenir; s éveiller. 



^HMlSt cmuyâja m. [yaj) acte iinal du 
Sacrilice. 

^^nrift anuyâmi 2, {yâ) aller après, 



^Trai^lM anuhravlmi, anuhnivê 
(&rw) dire, avec 2 ac. 



il'^HclTf^ anuVavâmi 1, {M) ac. être 



suivre. 

anuyâtra m. compagnon de route; j| f. 
anuyatrâ, cortège, suite, escorte; ||n. équi- 
page, bagage. 

^H^^O-Sl anuyunjê 7, {yuj) interroger. 
iJHHcl anuBava m. conception, appré- ^ .^^ .- • ,,r^ j j 

^ si saxinas des témoins. 1 1 Ordonner, commander, 

hension de l'idée. anuyôga m. question; interrogatoire. 

anuyôgokp m. [kr) examinateur. 
anuyûjana n. question ; interrogation. 

présent, assister à. H Eprouver, ressentir; ^-j_. anurakla pp. [ranj) attaché à 

(I percevoir, concevoir. '^o' ry \ j i 

anudâvam. aftirmation; certitude. 1| Idée qqn; dévoué à; Hvré à; 1. ac. ou i. 

arrêtée; opinion fixe. || Préséance, dignité, ^^ ^ ^ ^ 

autorité. ^^rïïTM anurajyami, anurajye 4, 

fl J HiqiÎH anuMsâmi 1 , Œâs) dire après ' [ranj) adhérer à, être attaché. 1. || Au fig. 

''o 7\ / r avoir de 1 attachement, 

qqn ; être du même avis. H Confesser, 
avouer. 

^Tn^f^ anuVinadmi 7, {Bid) mettre 

en pièces. 



S^^Mb-sf aiiudunjê 1, {Buj) jouir de. 
3JM7I anuMya gér. àe anuBavâmi. 
^T^J^rT anumata pp. {man) — S. n. assen- 

liment, consentement, permission. 

anumati f. Vd. le 15« jour de la lune. || 
Ordre ; avertissement. 

anumanyê 4, iman) penser après ou d'a- 
près qqn; s'accorder; f| consentir, approu- 
ver ; Il excuser; amimanyaswa mâm exc\i- 
se-moi. Il Avec la nég. na : nânumanyê, 
répudier une femme. 

anumanlf m. avertisseur, moniteur. 

5HH'ç^^|UT anumantrayâmi 10, {man- 
tra) suivre de ses paroles : bénir; congédier. 



anurahjayâmi c. s'attacher qqn; se le 
rendre dévoué. 

anurâga m. attachement, amour. 

anurâgaval et anurâgin a. attaché à, d. : 
mayy anurâgaval dévoué à moi. 

^H7'ÎH anurati f. {ram) amour; com- 
plaisance de qqn. dans qqc. 

^HJ njT anurâdâ f. [râd^ le 17o asté- 
risme lunaire, la Balance. 

iJHJ^^*^ 1 M' anurudyâmi, anurudyê 4, 
{rud) ac. s'attacher à, aimer. 

^qrJT^ anurundê 7, {rud) empêcher, 
retenir. 

35P7^[Tr anurûpa a. {rûpa) conforme, 

semblable, assorti, proportionné à. || En 
rapport avec, propre à. 



^HH^MlP4 anurôéayâmi c. ( rue 
tyji^l Uf anumarana n. (m/*) action de (j^sirer. 
mourir après qqn ; la mort volontaire des ^ ;qni<| anurâdmi % {rud) pleurer. 



veuves. 

^fqrn" anumâ f. {ma) action de tirer une 

o 
conclusion. 

anumâna n. rams. || analogie. 

anumânôkii f. {vac) énonciation d'un 
raisonnement. 

îpOTr anumudê 1, {mud) permettre. 
îPnTRnf^ anumrçàmî 6, {mj-ç) ac. 
considérer, réfléchir à. 



5ï|i |VJ anurôda m. i^rud) service, bon 

office, obligeance. || Indulgence. || Condes- 
cendance, soumission. 
anurâdana n. mms. 

ilHrin anulagna pp. {lag) ayant suivi. 

Il Qui court à, avide, désireux. 

^qçrTfq" anulâpa m. {lap) redite, tauto- 

logie, tg. 

i 



5g afw — 26 — ^ oTiu 

^Pcrl ^q ift (nuilimpdmi G. li})) oindre. ^^fiR^fif auimmidâmi J, (/md!) ré- 

graisscr; î^ouillcr. sonner, retentir ; crier. 

anul'pnna n. onction; || parfum do toi- i P. .f " 

lette; collyre. ^^T^^TTl^ anuvindâmi 6, (d/c/) trou- 

^^TFTPT <7/n// ;»m. a. (rman) qui est dans n^!'; 'l^i^^ouvrir, Vd. |I Epouser une femme. 

- Il liroire, penser. 

le sen? i\\\ poil, dans le bon sens. p ^ 

aniilmn/n a. ijan) né selon la gradation ^^I^^Tl^ anuviçdmi 6. {viç) ac. suivre 
des castes, c-a-d. la niere étant de la castf 
immédiatement inférieure à celle du père 



Ni 

qqn. qui entre. 



r .. ' -o / 'A- ^Hc<m anuvrlti f. (vr/) complaisance; 

^•^cIKH nmivacnn "l, {vac) dn-e; re- ,. 



dii-e. Il Enoncer, réciter. 



égards ; obéissance, soumission. 



., , ■ ■■- , ^H^M^^ anuvyahjana n. [afij) Bd. un 

^Hcir^r atnivatsarn m. année. ^ \ jj . 

_^ 1 ['Ps 80 signes secondaires {laxana) d'un 

^H^^^ITT amtvaddmi 1, {vad) dire nomme supérieur. 

d'après qqn ; répéter en imitant; || contre- ÎT^çlsiTfÎT anuvrajàmi 1, (vraj) suivre • 

fdire, ^. V ^/ î 

fl;7«r«Vff m. répétition ou exécution des Po^^i'^LUvre une œuvre; exécuter, faire, 

paroles de qqn; f| contrefaçon injurieuse. ^^^ ^,,^,,,^^^ ^ (^,^.^^^^ ^,^^^^ 

^JHc^rllfîr fl/m.r«r/am2, anuvartc 1 (r/-/) ^q^jf «;7mc«?/« m. {ci) objet que pour- 

ac. aller après, suivre. || Obéir : c t/mn à suit l'esprit ; || baine; hostilité; jj repentir. 

une mclinaiion. aarmam a une loi, bayam ' n r 

à la cramte. ^^T^TTH^ amicâsana n. (cas) ordre- 

anuvarhn a. suivant; obéissant; soumis; , ,. "^ 

respectueux. edit ; sentence. 

anuvarlana n. action de suivre; dépen- «?mc6'5m m. gouverneur; directeur. 

dance; soumission, service. anucàsiir m. gouverneur; directeur; or- 
an î.'i'flr/flî/tf/>n' c. faire tourner : cakram donnateur. 

une roue, jj Obéir à un ordre, l'ekécuter. _y--_-____ri_ . . • « , ^ x 

^^RlTHlM anuçasami 2, [cas] ac. com- 

^JHC4Ui'4ll^ anuvamayâmi 10, ivarn) mander, ordonner : p«r7'caraA;«m à un ser- 

déneindre • décrire • raconter )?^n^'': H Gouverner : râUram un royaume, 

uepemare, aecrne, raconter. jj ^^^^^, instruire : pulrân ses enfants. || 

^^HTfÎT anuvasâmi 1, {vas) accom- ^^^^''' ^^ P'^^^^^^ ^ q^^-; réprimander; 

pagner qqn. dans un lieu, habiter avec r- r- 

aqn. : von' tam amtvasâmi yhahite avec lui ^^I^TfrSrTTT anuçixayâmi c. {çix) ins- 

dans la forêt. ^j,^-^^ ^^.^.g g^^^.^ ^^ ^^.^^. 

9H2|lch anuvdka m. (i)«c) chapitre con- . ^ n . . . 

■-^ ^Hi(l MI I M anucrnomi 5, (çrw) entendre; 

tenant un certain nombre d'hvmnes, dans ^.'^ ... 

la division du Hig-Vôda en mandalas. recevon* par tradition ; tenir de la çruti. 

^^raro^ anuvdsana n. {vas) action de IR^T^vT anucâcâmi 1 , {eue) ac. 

parfumer, surtout les vêtements, les étoffes, pleurer, plaindre qqn. || Gémir, se lamenter, 

r- r- anuc'cana n. pleur; affliction. 

ï^n^î^'i^ anuvidaclâmi 3, {dâ) poser anucCcayûmi c. faire que qqn. pleure. 

comme règle, décréter. Il Au moy. se poser -.-p-.^ . -. . , ,,, ,, , , , ,, 

comme règle; suivre, obéir, ac. ^J^îST anusajj, 1, (50;^) adhérer a. 1. || 

anuvillàyin a. qui a pour règle; obéis- Avoir de l'attachement pour; être lié : Aar- 

sant; suivant, servant. masu aux œuvres, par les œuvres. 

ji iniLMiCW ', ^ ■ .n . , aimmyga m. adhérence. || Au fig. atta- 

5^{TQRTTn*1 anuvîdyânn, anuvidye 4, chôment. 

(vyad) percer après, d'un second trou. || j . ■ ■j ^- .., ,- ,. , ,, ,,, ^ , o.. 

Orner, pointiller. ' ^^Î5^ flnw5/«/> t. {stumb) stance de 32 



^ anû 

es 



— 27 



syllabes, divisées en 4 pàilas ou vers àe 
trois pieds -co — o c- , ou bien en 3 pàdas 
de 8, 12 et 12 syllabes. 

5H^(^ anusfdna n. (s/f «) l'action de se 

tenir derrière, de suivre, d'obéir, de donner 
ses soins. 

^aHQ-Ml anusna a. {uma) froid; au iig. 
paresseux. 

^Hti «^(^^"M" anusandaUâmi 3, [M) se 

mettre à la poursuite , à la recherche : 
dtmânam, se recueillir. 

anusanMna n. recherche, perquisition. 

^^tmTW anusamydmi 2, {y a) aller 
trouver. 

^H^iT"^ anusamrokta])^. {rahj) attaché 
à; Il dévoué à, ac. 

tynti Ici^lîT anusamviçdmi 6, (l'ip) ac. 
se coucher après qqn. 

^-T^T" anusara m. {sf) suivant; valet 

de pied; page; laquais. 

anusarana n. action de suivre. 

anusarâmi 1, et anusdraydmi 10, suivre; 
poursuivre. 

anusdra m. action de suivre. 

anusdrin, a. suivant. 

^•7^i%TT anusanhUa a. conforme à la 
sanhitd. 

^Hti^lH aniisaydna ou onusdyana n. 
(so) Bd. la confession. 



5^ r/n/fl! 

^FÎTtTO'TI^ anûltufdmi i, (st'd) ac. se 
lever après qqn. Impf. amulaiisfam. 

i3m<^^ anûdya n. [vad) toute personne 

qu'il n'est pas convenable d'interroger, 
telle qu'un garu, un frère aine, etc. 

^T^ anima a. {'ûna) non diminué; en- 

tier. 
animaka a. mms. 

^^T^ anûpa a. aqueux, mouillé ; — S. m. 
buffle. 

^•777 anûru m. (ûru) le cocher du Soleil. 

anûrusdrat'i m. [sam; lYit'a) le Soleil. 

5fRSÏ cmrju a. (r/w) obhque, tortueux; 
Il pervers. 

^•Tnr cmpia a. {rna) sans dettes; libéré. 

^'TrT anrta a. (r/«) faux, mensonger. ~ 
S. n. fausseté, mensonge. 

^^Wî anêka a. (t/ca) non un; multiple; 
divers ; nombreux. 

anêkaja a. m à m. né plus d'une fois : 
oiseau. 

anôkadd B,à\. (sfx. cld) en plusieurs par- 
ties ; en plusieurs fois ; dans sa diversité. 

aîiékaâarmakafd f. [danna) Bd. exposi- 
tion variée de la Loi. 

anckapa m. {pd) m à m. qui boit en 
plusieurs fois, c-à-d. l'éléphant. 

anôkacas adv. plusieurs fois; beaucoup. 

anêkldavat ppr. [M) non contractées, 
conservant leurs deux natures, [en parlant 
de syllabes contiguës] tg. 



^^^*Hi ift anusmardmi I, {smf) ac. ^^^i^T^ anêdamûka a. {êda) sourd- 



se souvenir. 



muet. 



^^;^fÎT anuharâmi 1, ihr) prendre ^^ ^^^^-^^^ i de ,.^y^„^^ ^-^^^^ 



après. Il Imiter. 
anuhdram. imitation; ressemblance. 



^H^^ anéhas m. le temps. 



'\ 



^qch amU-fl m. (wc) constitution anté- ^[^^ anôkaham. [Cka-han) arbre. 



rieure, existence antérieure: 



n. race; 



famille; tempérament héréditaire. 

5^7^^ anûcdna m. [vac) brahmane 



instruit. 



ÇTJ^^ anûcca a. [ucca] qui n'est pas 
haut, petit, nain. 

:H^tit| aniicyê ps. de anuvacmi. 



ilr^trT «^a?^ 3p. sg. impf. de 7iw. 

* î^fT «^^« ni. n. fin. || Extrémité, 
terme; || but; || mort; |1 hmite; frontière. 
Il Goth. andeis; germ. ende; angl. end. 

antaka m. celui qui met fm, Yama, Çiva. 

antakdla m. le moment iinal, le jour de 
la mort, la fin des temps. 

anlaga a. {gam) arrivé à sa fin; défunt. 

antatas adv. par la fin ; à la fin ; enfin; j| 
conformément au but. 



5TÎ anta — 28 — 

g^r anfara a. autre. (| Lat. aller: 
goth. anthara. 

g^TT antar prép. (forme de compa- 
ratif) entre, parmi : au dedans de : au milieu 
de: sous; séparément, sans. || Zd. antare; 
lat. inter; gr. êvré,-; goth. undar; germ. 
unter. 

antara n. l'intérieur: || intervalle: dis- 
tance, déchirure, trou; || diversité; || 
moment favorahle. || Cause interne; raison, 
motif. Il Ame; l'Ame suprême. 

antorà adv. au miheu ; dans l'intervalle. 

antarâlmnn m. Ame; vie interne; sens 
intime. 

antarâya m. empêchement, obstacle in- 
terposé. 

antaràla m. espace compris, renfermé- 

Ç^TTTtT anlarixa ou antarîxa n. [îx) 
m à m. le transparent, c-à-d. l'air. 
antar îxaga m. igam) oiseau. 
anlarixacara a. qui va dans l'air. 



5TT anta 



^JTIU H anlarita a. [i) trépassé, mort. 
Il Lat. interitus. 

?|*^j Iq antarîpa m. n. {îpa pour àpa) 



tle 



sous 



flT1( m antar iya n. vêtement de des- 



5TÎT antare, anlaréna, (cas d'anlara) 
au miheu. dedans, sans, séparément. 
r 
ITTHR antargadu a. [gad) qui s écoule 

séparément; superflu. 



tomac. 



irffïTrT antargata pp. {gam) interposé, 
il Parti ; mort. Cf. antarila. 
r 

îin*]«Q antargfha n. appartement inté- 
rieur. 

?ITtSl6> antarjafara n. viscère; es- 
mac. 

?inî<4FTH^ antarjyôtù a. qui a une 
lumière intérieure. 

^n^tiilH antardacldmi 3, {clâ) recevoir 
en soi: cacher: || moy. se cacher; || ps. 
aniarUiyê disparaître, être dérobé. 

antardd f. disparition. 

anlarâdna n. disparition. 

antardi f. disparition. 



ïfTPTTTT'T antarUavdini 1, (6'w) être au 
milieu de, mêlé à. 

îJ^OTTf antarBiimi f. {Bûmi) souterrain ; 

région souterraine. 

anlarUùmigala pp. {gam) parti sous la 
terre; mort et enterré. 

^TIH^^ anlarmanas a. {man) pensif. 

il'MillÏH'T antarydmin m. {yam) con- 

science morale, m à m. le coerciteur interne. 

^T1 G|HI antarvati ou antarvatnî f. 
femme enceinte. 

^^fcTÎ^r antarvami m. {vam) indiges- 
tion. 

ilTl^if^ antarvastra n. (ua5) vêtement 
de dessous. 
antarvdsas n. mms. 

^rT^TTÎn" antarvdni a. ( vdni) versé 
dans la théologie. 

^'dfclill'çH antarvigdhana n. {gdh) 
entrée. 

^Tfc(^ antarvêdi f. np. dun pays 
entre le Gange et la Yamunâ. 

r 

5Tl«è'^' ^"'«^'''^^a m. (/i«s) m à m. 
rire intérieur; satisfaction interne. 

^fffefT antarhita pp. {dâ) disparu. Cf. 
anfardac^ami. Il Intercalé; où est intercalé, i. 

^UTl^rT aniavat a. {anta) fini; qui a 
une fin, caduc, périssable. 

^TÎ^TmH antavdsin m. {vas habiter) 
pupille. 



^ITHSI^ antardwâra n. {dwdra) porte 
intérieure, porte dérobée, poterne. 



^Tim^l antacayâ f. (pt) mort; funé- 
railles; lit funéraire; place du bûcher. 

taTt^'il antast'a a. (s^a) qui se tient au 
dedans de, g. || Intérieur. 

^TÎî^FrrnT amah-karana n. (/:/•) sens 
intime, inteUigence. Cf. karana. 

W^*W^ antah-padam adv. {pada) dans 
l'intérieur des mots, tg. 

JfTTîTTrT anlah'pdta m. (pw/^i) interca- 
lation euphonique d'une consonne, tg. 

^tTî^I^^jI antah-pddam adv . dans 
l'intérieur d'un pâda, tg. 



S^ anâa 

^tT'^T" antah-pura n. {puni) partie. 

intérieure de la maison; appartement des 
femmes, surtout de la reine. 

^^tT'HWT antassatiwâ f. {as) femme 
enceinte. || Anacardium semecarpus, bot. 

^rfîHîp' antah'suJia a. {suJia) heureux 
en soi-même. 

5tT*F^ antaHst'â f. semivoyelle, tg. 
^TÎîF^5!^ anta.hsivêda m. éléphant. 

^fîT^RTTuT'ïï anlâvasâyin m. homme 
•s 
de caste inférieure, de celle des barbiers. 
Cf. antcvâsin. 

:ai'n anti prép. inusitée. Devant. Gr. 
àvri, lat. antè. 

ttlrt cinti f. sœur aînée, t. de théâtre. 

, 5'l^5Fr antika a. placé en face, vis-à- 
vis. — S. f. sœur aînée, au théâtre |I Echi- 
tes scholaris, bot. Cf. andikâ — S. n. proxi- 
mité; présence. 

anlikam, anlikê , antikât en présence, 
à côté, auprès : jandnlikât {jana) à parte, 
t. de théâtre. 

antikâçraya m. {âçraya) support, arc- 
boutant, étançon, tuteur de jardin. 

îtitl^ antima a. {anta; sfx. ima) dernier, 
final. 

^Ttc^lUi'T antêvâsin m. comme anta- 
vasâsâyin. 

:H#<(-6| antya a. {anta) dernier, final; 
dernier en bas. — S. m. cyperus rotundus, 
bot. 

antyaja m. homme de basse naissance, 
Gûdra, 

antyajanman m. f. mms. 

antyavarna a. de caste inférieure. 

5^ anlî^a n. viscère, entrailles. Gr. eyre/jov. 

^fTXqpTT andikâ ou antika, foyer. 

:g-^Gfi anduka m. corde ou chaîne de 
l'ancre. || Entrave. 

5^^ andû f. mms. 
andûka m. mms. 

* ^^T^ and, andayâmi 10, être ou de- 

venir aveugle. 

5^^ anda a. aveugle, au propre et au 
fig. Il caché, secret, occulte. — S. n. obs- 
curité. 



29 — 



5^ anya 



andaka a. aveugle; caché. || Np. de pays 
et de peuple de la famille de Yadu. 

andaka ra m. n. (Ar) obscurité. 

afidakdraniaya a.' (sfx. maya) obscur, 
ténébreux. 

andakûpa m. caverne obscure. Puits. 

andatamasa n. {lamas) obscurité noire. 

andamûsikd f. esp. d'herbe. 

^^^^yrr nndas n. riz bouilli. 

^FUrfe andâhi m. f. i^ahi) esp. d'an- 
guille. 

^S^ychT andikâ f. {anda) obscurité, 
nuit. Il Amaurose. || Jeu. |I Femme. |1 Esp. 
de moutarde. 

^H-^tT andu m. {and) puits. 

andula m. mimosa sirisha, bot. 

^^ andra m. chasseur. 

5^ anna n. (ac?) aliment, surtout les 
céréales. || Vd. laliment d'Agni, l'oflrande 
à Agni, l'offrande solide. || Gr. ho; vrjot ; 
lat. annona, et peut-être annus [l'année 
comptée par les récoltes]. 

annak'êt'aka m. grenier, buffet. 

annagandi m. igand) diarrhée. 

annadâvatâ f. Vd. la divinité de l'offrande, 
Uâ. 

annnsamdava m. {M) production des 
biens de la terre. 

:H«^<t| anya a. autre. Gr. a»o; ; lat. alius. 
Il Comp. anyatara l'autre [entre deux] lat. 
alter ; germ. ander ; angl. other. || Sup. 
anyalama l'autre [entre plusieurs]. 

anyalas adv. d'un autre endroit; ailleurs. 

anyalra adv. ailleurs , outre , au delà de, 
ab. Il Sauf, excepté, surtout dans le Bd. 

anyat'â adv. autrement ; gr. àX)>oTê ; lat. 
aliuta. 

anyadâ adv. une autre fois. 

9EP^^7rT anyadft m. {dr nourrir) cor- 
neille [qui couve, dit-on, les œufs du cou- 
cou]. 

anyadrta fpp. de t'^) coucou kûkila. 

5^^^ uirT anyavardita pp. {vfd) élevé 
par un autre. 



^•^^Çtn anyavrala a. qui observe d'au- 
tres rites. 



5F^mi^<=h anyaçâUaka m. {câKâ) qui 
est d'une autre secte ; hétérodoxe ; héré- 
tique; apostat. 

ÎP^TRIT anyâdrç ou anyddfça a d'une 

autre sorte ; d'un autre aspect. || Pareil à 
un autre. M § 1 1 3. 



?ra anw 



— 30 — 



^ apa 



5^îrPT ant/dtfa n. [nyai/a; absonco do 
reple; mauvais moyen. 

5^^r^ anyùna a. ni-ùna) non diminué, 
entier. 

^^^^FOTT finycdyus aciv. ;V/i/u) un autre 
jour. 

^[^T^ anyônya a. l'un l'autre; mu- 
tuellement ; tour à tour. Gr. à/>v9).wy. 

5WtT anwaxa a. (rt.rrt) qui ou qu'on 
suil du regard. 

ÎI^TI^HT^ anwaxarnsandi m. {axara) 
rencontre euphonique dune voyelle et 
d une consonne, tg. 

?r^^ anwac, anwahc, anùc a. (aAc) 
qui suit. 

^^^ anwnya m. (?) descendance, suite 
des descendants ; famille, race. 
anwavâya {ava-i) m. mms. 

:agc|Tîi anwavêxê 1, (ij:-) voir, observer; 
contempler. 

5'g^QhT ahraslakii f. (ai/a;?) cérémonie 
funobre qui suit le 8^ jour des lunes pusa, 
mdga, pdlguna et dçwina. 

5^Tîy anwddi f. caution légale. 

a/?it7/6^ j/a n. propriété ou valeur délivrée 
a la femme aprcs le mariage pur les parents 
de lépou.x. 

5WrpT afiwdraUê 1, {raU) prendre en 
main ; accepter, recevoir. 

53^Tp"^TfÎT anwdrôhdmi 1, {ruh) s'é- 
lever, monter après qqn. 

^■gifcti^nî^ anudviçdmi 6, {vie) ac. 
suivre en entrant; entrer dans. 

Î^T^nrÎM ajiwdçraydini, anivdcrayê 
1 , [(j) aller vers. 

5^?PT anwdsana n. {ds) tout ce qui 
peut s'eUiblir, est établi ou réside qq. part • 
chantier, manufacture: |l service, oflice- Il 
chagrin, regret ; || ingrédient de cuisine ou 
de pharmacie. 

?^75 anwdsmi 1', (ds) s'asseoir, être 
assis: Il s installer, sétablir qq. part. 

^^I«ç|4ï anwdhdrya n. [hf) service 
funèbre mensuel durant l'année qui suit la 

irr! n"^ P^'"'"^' " '■^P^^ funéraire de la 
nouvelle lune. 

anwâhâryaha n. mms. 



^*^r%rr anwdhila pp. {ad) dépôt de 
iidéicommis; caution. Cf. anwdcli. 

51=^(7 omvita pp. {{) accompagné; 
pourvu, doué. 

^iW^T anwisa imp. de anwisyâmi. 

^ÎW^^rPT anwisydmi, anwiiyê 4, (u) 
poursuivre ; cliercher. 

^•Sflrf anwUa comme anwita. 

^^TH amvêmi 2, (i) suivre; accompa- 
gner. 

5^ anwésa m. (u) recherche, au pro- 
pre et au fig. 
ail iésana n. et anwcsand f. même sens. 
anwêlin a. qui cherche, qui ambitionne. 
anwésita pp. recherché, désiré. 
anwêsif m. chercheur. 

* ^nj ap î. [inusité au sg. — ^1. dpas : 

M^ 112]. Eau. (I Lat. aqua, amnis; gr. dfpôç. 
Cf. apnas. 

WJ apa, pfx. inséparable. De, séparé- 
ment, hors de. [Tous les emplois de apa 
peuvent se ramener à l'idée de séparation.] 
Gr. ành ; lut. ab ; goth. af; angl. of. 

5^5Fr^rfir apakaromiS, {kp) Oter; éloi- 
gner; ravir. || Ofïbnser. 

apakarlrm. o'î'enseur; ennemi; rival. 

apakdra m. offense; inimitié. 

apakdrald f. offense. 

apakdrin m. qui oîfense, ennemi. 

apakfla pp. d'apakarôini;~S. n. orfensg, 
injure; blessure; violation. 

apakdraglr f. [gir) discours offensant. 

^^T^^rR" apakarédmi 1, (hrs) arra- 
cher; soustraire. || Dépouiller. || Pp. apa- 
kfsla\ Il vil, bas. 

^qçhH apakrama m. {kram) fuite, re- 
traite. 

apakrdmdmi, apakramé 1, s'éloigner, se 
retirer ; fuir ; battre en retraite. 

ÎRrfiFïïïT apakviyâ f. {kf) action mau- 
vaise ou méchante. 

^^t^ apakroça m. {kruç) clameurs; 
injure, outrage; reproche. 

^^TÎT^ift" apagaccdmi l, {gain) s'en 
aller; se séparer, se retirer. || Pp. apagata 
parti; mort* 

apagama m. départ, séparation, retraite. 
WJJ[\ apagd f. {ap, gam) cours d'eau. 
Wr^ apagana m. (gana) membre. 



WJ apa 

Wi^'^ npacaya m. {ci) dimiiivilion ; 
déchet; || dommage, préjudice. || Dépense, 
frais. 

WJ^Ji'^X^ npacâyita pp. (ci) honoré. 
Cf. câyitya, cœlya. 

tgqrjxr apacâra m. [car] action de dé- 
tourner qqn. de sa route; |j méchanceté. 

^T^rT apacila pp. {ci) honoré; salué. 
Il Diminué; dépensé. 

apacitif. honneur rendu. || Diminution; 
dépense ; dommage, préjudice. 

^^T^'TTÎ'T opacinômi 5, {ci) honorer. 
Il Diminuer, amincir: amaigrir. 

W^ apanc a. {anc) méridional. Mg 44. 
Cf. apâc. 

^^Si«çll^ apojahdmi 3, {hâ) ac. laisser; 
laisser de cCté, omettre; |j excepter. 

^TOTtTT" apalânlara a. {pal a) m à m. 
sans écran interposé, c-à-d. contigu. 

^TT apalî f. écran; tenture de toile 
pour cacher ou entourer. || Dais. || Rideau 
de théâtre ; toile des décors. 

apattœêpa ou apaldxêpa m. {œip) tombée 
du rideau [ouverture de la scène]; || chan- 
gement à vue. 

WX^ apatu a. {palu) malade, indisposé. 
Il Maladroit; déplaisant. 



31 — WX apa 

WÛTyriV^ a p adieu ml G, idiç) montrer, 
indiquer. || Présente]- les dehors, simuler. 

apadêca m. but, cible. || circonscription, 
quartier. || Apparence, faux-semblant; pré- 
texte. Il Réputation. || Cause. 

^^■^in^ÎM apaclâvdmi\j{llâv)^'eYiîmT) 
s'éloigner rapidement. 

WV^\T[ apadyâyê \, {(iyœ) maudire. 

W^<i'^^X\'^ apallwansdmi 1, ('dwans) 
écarter par une chute. || Rejeter; repousser: 
refuser. — Pp. apaclivasta repoussé ; maudit! 

apaUwansaja a. {jan) né d'une caste 
maudite. 



taqtigm apatarpana n. {tfp) jeûne ; 
diète. 

^^rtK apaiya n. [syncope de apapaiya 
{pati)] descendance. Il PI. apaiydni, descen- 
dants, enfants. 

apaiyacld f. {citi) sage-femme. 

apalyaçaliu m. écrevisse, crabe. 

WX^f^ apairapê 1, {traj)) se détourner 
de honte. 
apatrapd f. honte. Cf. gr. hrpoTTYi 
apatrapisnu a. (sfx. isnu) honteux; pu- 
dique. 

3JCr^ apat'a n. {pat'a) absence de route. 
apat'in m. mms. 

'3A^(k\^ apaddna n. (dd) ouvrage fini; 
besogne terminée; travail livré. 



yq6l*^ri^ apadânlara a. {pada) m à m. 
dans l'intervalle de quoi on ne peut mettre 
le pied, c-à-d. contigu. 

^i^tTTïïr apadiça n. {diç) espace inter- 
médiaire. || Demi-point sur la rose des vents. 



^qH<MTTT apanayâmi \ , {ni) emmener ; 
Il éloigner; écarter; || rejeter; || ûter. 

53'^*7^ apanahyê 4, {jicih) dépouiller; 
se dépouiller. 

^P^T^^ft apanudâmi 6, {nud) expulser; 

écarter. 

apan'''din â. qui écarte, qui expulse. 

5^?TV|'| apaBi a. [Ui) dégagé ou exempt 
de crainte. 

WT^^ apadranca m. {Branç) nom d'un 
des dialectes populaires employés dans les 
drames. 

^TfJT^J apamdna n. {mâna) déshon- 
neur; opprobre. 

^^^Rlfi^ apamarjmi 2, [mp) effacer 
[une faute] ; ps. apamrjyc. 

WPJl'm apayâmi 2, [y a) s'en aller: 
s'enfuir. 
apayâiia n. départ, retraite. 

WJTJmXTR apayuyomi 3, {yu) Vd. dis- 
joindre, séparer; écarter, éloigner. 

WJT apara a. (comp. de apa) plus séparé, 
autre; êka... apara l'un... l'autre. || Germ. 
aber. 

^qT\i.X|i$| aparaymuUa a. {miih'a) qui 

ne détourne pas le visage : brave; sans 
aversion, bienveillant. 

^qrfrr aparali m. {ram) arrêt; repos. 

^^TTT^ apararâtra m. {râlra) le der- 
nier temps de la nuit ; l'après-minuit. 

^r^^T aparaspara a. {para) sans 
alternative, continuel. 



V!^ apa 



— :i2 



^ apa 



5l!ITTlSÎrT (iinirâjita j)}i. './/^ non vaincu ; 
non conquis ; invinciltlc. 

^qj liTft'T uparâiJnûmi 5, et apnriî- 
iîyâini i. râit offenser; faire injure à, g. |1 
IVcluT. 

oparâ'ld m. et uparddUa n. offense, injure. 
Jl l'erte des l)onn('s grâces, de la faveur. || 
l'echf. 

nparâddnppalkn m. (\u\ manque toujours 
le l)ul [Inrclier ou la fleclie], 

^rnr^ npanmtn a. [ania) situé au 
del:i d«' la frontière. 

5[^T^T^ (ipnrdhna m. [ahan] l'après- 
midi. 

WX\^ ^>I«Q npan'graha a. sans compagnie. 

S'TtTT^ apan'mcija a. [md) qui échappe 
au calcul, à la mesure : citild aparimcyd 
pensée sans but, errante. 

fl^l^r^Ty«çH aparilôpahêlu a. {lup; 

hétu) qui a 1 intention de ne pas violer [un 
ordre, une règle]. 

^K *ç I '-4 aparihârya a. [hf) qu'on ne 
peut empêcher. 

îiïl^tmrT aparixitapp. (ij;) inconsidéré, 

sans circonspection; imprudent [actions et 
personnes]. 

« \, 

WJJ'^U^ aparêdyus adv. [dyu) le lende- 
main. 

5TïînT apmnd f. [pâma] surnom de 
Pûrvatî. 



sistement. || Dégagement d'une uromesse. 
Il Terminaison d'un acte ; deoarras. || 
Délivrance hnale. 

5^G(siMlî^ apavarjaydmi 10, {vp) dé- 
gager : pralijhdm une promesse. 

apavarjana n. dégagement; || abandon, 
présent, donation ; || déhvrance finale. 

51!!J^rT apavarlê 1, (r/*/) se détourner; 
s'éloigner, s'écarter. || Retourner, revenir. 

^^cjc^lfil apavahdmi 1, {vah) empor- 
ter, enlever, ôter. 

apavdhaydmi c. faire emporter, faire ôter. 
apavâhana n. action d'emporter, d'ôter. 

5yG(|r apavâda m. [vad) censure, 
blûme, reproche. || Exception, règle ex- 
ceptionnelle, tg. 

npavddin a. qui défend ; qui s'oppose à. 

^^"HîT apavûdê 1, {vâ'd) Vd. repousser, 
écarter. 



^C|c|li UT apavdrana n. {vf) cachette; 
retraite ; dérobée ; recèlement. 
apavdrila a. couvert ; caché. 

î[t|'|Gi^'y IxH apavidyâmi 4, {vyad) re- 
jeter : mfdilaqt srajam une guirlande fanée; 
Il négliger : agnim le feu sacré. — Pp. 
apavidUa rejeté ; négligé : apavidda.H putras, 
enfuUt abandonné. 

:aqc(M|rf'T apavfnômi 5, [vf) Vd. cou- 



vrir. 



^^oim apavyayê 1, {vyay) refuser. 

:yt|çlrT apavrata a. {vrata) Vd. étranger 
aux rites ; qui s'y oppose. 



7.,. . , . ^TOOTTr apacada pour apasada. 

WVjm aparyapta pp. {dp) innombrable. ^^-^^^ ^ . r 

^qrTnPT (ipalapdmi 1, {lap) dénier; 
refuser. 
apaldpa m. refus. 

5^Ir?rrîR apalâyana n. [li) intrépidité. 

5Tïr?TTftfsRT apaldsikd f. {las) désir; |j 
soif. " 



5^^7IPT apavadâmi 1, {vad) maudire; 
bhlmer, reprendre. 

TO^R apavana n. {vana) jardin, bos- 
quet. 

W4^l^ apavaraka m. (r/-) chambre à 
coucher. 

OT^ÏÏ apavarga m. (y/y) abandon, dé- 



lïtTO©^ apaçabda m. m à m. mal pro- 
noncé : patois ; langage incorrect. 

^^ror^r^rrf'T apaçoçucami (aug. de 
eue) Vd. s'éteindre, s'effacer. 

taqi^TM^ apaccima a. (a priv.) m à m. 
qui n'a rien derrière soi : infini, immense. 

WTW apasla n. la pointe de l'aiguillon du 
cornac. 

^q^ apast'u a. {st'd) qui s'écarte; se 

paré; contraire; J| gauche, non droit. || A 
part, distingué, bien fait. — S. m. Le temps 
qui s'éloigne. 

apasfura a. opposé, contraire. 

apasfula, mms. 



WV^ apah 

^PTO" apas pfx. autre forme de apa. \\ 
La t. abs. 

:«q<i^ apasada a. [sad] abject, bas. || 
De caste vile. 

^^HTlft" apasardmi \, (sr) s'en aller ; 
s'éloigner. 

apasdrayâmi c. faire partir; éloigner. 

^qrrmT^ apasarpâmi 1 , {srp) s'en 
aller; s'enfuir. 

apasarpa m. émissaire, espion. 

"fXU^^oT^ apasavyan. {savya) non gauche, 
droit. Il Opposé, contraire. 

^n"H^ft" apasêddmi et apasêdê 1 , {sad) 
Vd. s'écarter, 

:yq^Gt)j apaskaram. {kr) toute partie 

éloignée d'un objet, tout objet que l'on écar- 
te : derrière d'une voiture; || anus; || lie, 
excréments, fumier, etc. 

^^^(i^ apaslama (sup. de ap eau) Vd. 
qui a le plus d'eau ; qui a beaucoup d'eau. 

^tl^IcT apasnâla a. {snd) baigné ; lavé. 
— S. n. bain; lavement du corps après la 
mort. 

apasnâna n. bain funéraire ; bain qui 
suit le deuil. 

^^J^Tr^rrft" apasprçâmi 6, {spfç) tou- 
cher. 

^^^Hl^ apasmdra m. {smj-) épilepsie, 
mal caduc. 

WJ^ apaha a. [han] qui tue. 

^^c^flj-l apahanmi 2, {han) frapper 

pour écarter, expulser : pat'as du chemin, 
Vd. 

5'M«ç( IIH apaharâmi 1, [hf) ôter, en- 
lever, ravir : nidrdm le sommeil. — Pp. 
apahpa. 

apaharana n. action d'emporter; enlève- 
ment, rapt. 

apahâra m. action de ravir; rapt; || 
dommage. 

^^«QtilM apahasâmi 1, 10, {lias) ac. 
rire de ; se moquer de. 

apahdsa m. rire moqueur; |j rire sans 
motif. 

^q"^^ apahnuvê 2, {hnu) cacher, nier. 

Il Dénier, refuser. 
apahnava m. et apahnuti f. déni, refus. 



33 — WJJ apd 

ÏÏ^T^^rf^ apâkarômi 8, {apa, a, Iri 
ôiev, quitter, abandonner. 



^Ml=fl^n^ apâkarsdmi 1, (a; krs) déta- 
cher; éloigner do soi. 

tl^llQhJ [lm apâkirdmi 6, {a; kf) vider. 

Sm^Rr apdkrdi imp . védique, pour 

apdkuru {karômi, kr). 

^mj^ apâxa a. {axa) visible ; présent. 

^TH"^ apâyga a. {ayga) privé d'un mem- 
bre , estropié. — S. m. l'angle extérieur 
de l'œil. 

apdygaka m. achyranthes aspera, bot. 

apdygadarçana n. coup d'ceil de côté; 
regard furtif; œillade. 

SjqTcT apdc a. (th. fort apdhc) méridio- 
nal. Cf. apdhc. 

apdcina a. méridional. 

^QJT^ apdlava n. {patu) maladie; in- 
disposition. Il Maladresse, gaucherie. 

ÎPnrr^ apatra n. {pdtra) vase [ou homme] 
indigne de recevoir ce qu'on met en lui. 

^n'T^T'^ apdddna n. {dd) ablation; écar- 
tement. || Ablatif, tg. 

WIV^ apâna m. {an) le souffle expiré ; 
respiration, haleine. || Un des cinq souffles 
ou esprits vitaux : apdnê juhwanti prdnam 
ils sacrifient l'aspiration dans la respiration. 
Il Anus. Il Cf. uddna, prdna, samdna, vydna. 

WJT^Hm^ apdnuddmi 6, {nud) expul- 

ser; écarter. 

WXVJ apdpa a. {pdpa) sans péché. 



^MMI^I ap«mar^« m. (mp')achyran thés 
aspera, bot. 

^^TT^^rfrT (ipâm pâli m. Le maître des 
eaux, Varuna, etc. || océan. 

î^'CTTl^fr apdm pilla n. {pilta la bile 
qui est jaune) feu. 

^qr^T apoya m. (r) départ. || Mort. || 
Manière de s'en tirer, échappatoire, ruse, 
fraude. 

apdyin a. qui s'en va : dgamdpâyin qui 
vient et qui va. 

^rnr apara n. {apara) la rive opposée. 

^n^T^rt apdvarlê 1, {vft) détourner. — 
Pp. apdvrlla. 

^TTT^TÏÏîft apdvrnomi 5, {vf) décou- 



vrir; ouvrir. — Pp. npâvria découveil 
oiivrrt. lî lH>iraff('. libn*. sin.< £:êno. 

fTTl'^'nTT^ tipciryaydmi 1. [çri) ac, 
aller chcnhor; employor, faiiv nsaiic : 
lihuram d un alinu'iit. 

nptirrii}/a m. (Icfon.^o. ohsiacle. palissade. 

5q[^^" (i}ids(iy(jn m. [sanj] carquois. 
^fJTTpT (ipd.uina n. '<r5> luori(\ massacre. 



al)aud')nner. || Neglificr. dédaigner. 

ijfq' o;)/ ])fx. sur. || Advt. aussi, encore. 
même; mais; cjuand même. || Gr. ItxL. 

^ftillUI (ipi(jlrna \)\\. [gf] renommé, 
célèbre. 

:j|fqfj apHu ronj. [tu) si: quand mémo. 

^rn^lTTîT iipiddcldmi 3, [ild) mettre 
dessus; couvrir, cacher; clore. 
npiddna n. action de couvrir, de cacher. 

^r-(H*nJ opwahj/c 4. {?iah) revêtir; se 
i-evêtir. — Pp. npmndUa. 

^IMHÎ^ (ipindnui indéc. peut-être. 

5T^^TITTtÏT (iphjndmi 5, {vp) Vd. cou- 

>Tir, cacher. 

yNi«çH apihila pp. de apidaddmi. 
couvert : vdspcna de pleurs. 

^PTPnFT aphinsa n. catarrhe. 

^qjclri apUjIa pp. Vd. à' apivrwhni . 

WÀT,^1 apuccd f. dalbergia sisu, ])0t. 

r 
- .^^HHc^ ajnmarrmva a. ( Z/'ii ) absence de 

retour, béatitude finale. 

^TO* û;>t/« 3p. pi. imparf. de pa. ■. 

• STpFT a;>M;iA- m. (puns) eunuque. . 
npunslwa n. état d'eunuque, 
.5TO apûpam. [pûpa) ^'lUeau de farine. 
npùpya m. farine. 
îf^JTÏÏT apûraîH f. la ])lante qui produit 

le colon, bombax heptaphvllum. bot. Il Cf. 
pûrani Hdpûratii. 

^^ apûrva a. {pûrva) qui na pas de 

iwécédent , extraordinaire. ~ S. n. cause 
première: cause. || Mérite moral. 



:M — ^ apra 

; :yqrï> apj'hia pp. (pp) non combiné 

avec une consonne, tg. 

5TT^ «^X'.r^z a. (L) qui regarde à, qui 
lient compte, qui s'occupe de. — S. f. apêxd 
égard, soin, attention; espérance, attente. 

Wl^ apcjr 1, {îx) regarder en arrière; 
considérer || Attendre. 

^Tjfr{ npcmi 2, (/) son aller. - Pp. 
apcla. 
apêlaVil a. [}jî) dont la crainte est partie. 

^!|[r7î apxçuna n. [piçuna) mansué- 
tude; bienveillance. ' ' 

^fnrïïrnj op'ignnda a. {apas-ganda) m à 
m. qui est privé de ses membres : difforme; 
enfant; timide; mou, paresseux. 

^[^['nj^T apddihd f. basella rubra ou 
lucida, bot. 

:yqî^T^ apôvdha p. de apavahumi. 

î^l^TTT apnhdmi, apûhê 1 , {{ih) enle- 
ver dun seul morceau. Oter. Supprmier. || 
Tirer une conclusion, 

apôha m. et apôhana n. raisonnemefnt : 
smrtir, jhdnam, apôhanam, la mémoire, la 
science, le raisonnement. 

5Hfr api as n. sacrifice, oblation. 



^H (tpf^f^ rn. membre, corps. 

5PT aplya a. [ap) Vd. aqueux ; qui aime 
la liqueur sacrée, ép. du feu. 

^U ^HT ap-dêvald f. [dêva] Vd. la 

divinité des Eaux, c-à-d. des liqueurs sa- 
crées. 

^mVf apnas n. {ap) eau, Vd. || Lat. 
amnis. 

Wm^ appati m. [pâli) le maître des 
Eaux, Varuna, etc. 

^feïfr oppitla n. [pilla) feu. Gf. apdm 
pilla. 

W^ apya a. [ap) Vd. aqueux, qui naît 
dans leau ; qui vit dans l'eau. — S. f. apijd 
np. saranyii. 

^n^TTïïT apvakâça a. [hdç) obscur, som- 
bre.— S. m, obscurité; manque de lumière. 
Il Aveuglement, ignorance, stupidité. || 
Secret. 

îiMcp^ aprakpla m. {krs) corneille. 



?fîT>IUI apraguna a. [gxma] courus, em- 
barrassé. 

^îrfFT^^ opralikara a. (kara) confié, 
coniidentiel [m à m. qui nest pas sous la 
main, c-à-d. public (?jj. 

^yirl^ apralima a. {diu) incommensu- 
rable ; incomparable. 

^ÎTTrîT"^ apraiirat'a a. {rat'cC) m à m. 
qui ne va pas contre le char : favorable, 
heureux. — S. ni. guerrier; |J n. suite de 
chars allant dans le même sens, procession, 
convoi. I! Au fig. le Sàma-Vêda. 

5îrTrTl[^ apratirùpa a. irûpa) de forme 
incomparable. 

^^TrTW apralist'a a. [sl'd) qui ne s'ar- 
rête pas; Il sans séjour lixe, sans domicile. 

5TTrÏÏTÎ apratyaxa a. [axa) qui n'est 
pas sous les yeux ; invisible. 

^ïïrïrram apralydinndyê advt. (mnd) 
sans avertissement; s'il n'y a pas d'avis 
contraire. 

WTzJd^ aprculâna n. :^d) une chose 
subordonnée, secondaire. 

ÏÏ!T^TïïrPT apramdndda m. Au pi. les 
dieux ou saints du 11« ordre, Bd. 

Wr^lWW^ (q^ram'inaçuUa m. Au pi. les 

dieux ou saints du 14'' ordre, Bd. 

33TFT^ apramêya a. (m«) immense. 

?IMr<i^<sl apralamba a. {lamb) qui ne 
remet pas, vif, actif, expôditiî". 



^U^lFrT apraçasta a. (eans) qu'on ne 
le pas ; infâme, ditTamé. 



loue 



^TOIT^ aprasanna a. (sacl) troublé, in- 
quiet; Il taché. 

^^«nrT aprahaia pp. {Iian) inculte, dé- 
sert. 

^T^^ZT aprdgnja a. [agra) qui n'est pas 
en tête; secondaire, subordonné. 

^rrrH aprapla pp. {dp) non atteint. 
aprdptavayas a. qui n'a pas Tàge ; non- 
adulte. 
aprdpya gér. sans avoir atteint. 

^ÎHT apriya a. [pviya] désagréable. — 
S. f. apriya, silurus pungentissimus, pois- 
.son. 

upnyamvada 'd. icad) qui dit des choses 
déplaisantes. 



35 — ^VT abb 

apriyaddgin a. iBdga) infortuné. 
^^HTH" apsaras et apsard f. [ap-sv]. 

Dans le Vèda, personnification des liqueurs 
sacrées; elles siègent sur les bords du Sa- 
mudra. || Nymphes du paradis d'Indra. 

^^FT «'['(da a. sans fruit. 

apalaprêpsu a. {pra, dp) qui ne désire 

pas de récompense. 

-^, , , , , . '\ 

^Tfm apê?ia u. ipènd) opium. 

* ^"^ a b. ambê 1 ; p. dnambê. Résonner. 
Il Act. ambâmi, aller. || Of. amh. 

^^^ abadda a. iband) qui n'est pas lié; 
libre. || Sans frein, désordonné, insensé- : 

^'^^^ abaclya a. (bail) qui ne peut ou 
ne doit pas être tué ; innocent. 

51^'^'^' o.bandya a. [banU) fertile, pro- 
ductif. 

% 

^ôfr^T abala a. {bcda) sans force, faible,., 
— S. m. tapia cratoeva, bot. || F. ab(dd', 
femme. 

■'? 
5"srnj cibdda a. {bdda) sans obstacle, 
libre. i'^ 

^®rftk. abuddi a. {biicl) sans intelhgeBceç 
privé de science, ignorant.— S. f. ignora^^e. 

^sT abja m. [np-jan) la Lune; j| coquil- 
lage; Il eugenia acutangula, bot. j] Surriom 
de danwantari. \\ N. lotus. 

abjaja m. né sur le lotus, surnoit^^de 
Bralimà. r^,,; . 

abJaUoga m. [tJuj) racine de lotus. 
abjayôni m. iyoni) Brahmà. jïç 

abjavdhana m. (vah) qui porte le lo^us, 
Oiva. _ "■''"' 

abjahasla m. [hasla main) le Soleil. :;^ 
abjiîii f. réunion de lotus. ' '-^ 

abjinVpati m. [pati) le Soleil. .iTii-: 

^ô^ ahda m. [ap-dd) m à m. qui d|)||ne 
l'eau : nuage, saison des pluies. || M à**'m. 
donné par l'eau : cyperus rotundus, bqlî. 

^fsU abdi m. [M) dépôt des eaux, i>ier. 

ab'dikapa m. (Aa^a) os de sèche. Z.;,. ; 

abdijâ f. vin. ;;\.-. 

«.&5ya? du. m. [jan) les 2 bis de Sûryft.-,; 

abciidwipd f. {dwipa) la Terre. V^' 

adclinavanilaka m. {navanila) la IJune^ 
née du barattement de la mer. 

aVdiçayana m. (et) celui qui est coil^hé 
sur la mer, visnu. ;;..,; , 

abdyagni m. feu mariii, feu sous-marin. 

•^f%"^ abbfi f. comme abri. . ■ f 






36 



n'pent dcau. 



55JtAMii=h" abrahtnticanjaha n. incon- 
tinencf. 

5^c5rT ahruKit ppr. ni'g. (bru) qui no 

ci il pas: qui no parle pas. 

g-ij^ aC«A/a a. (%) irréligieux. 

^ÏT^ fl5a.rrt a. (^iax) sans aliments; à 
jeun. 

^ÏTÏT «^'"/rt a. (/n') sans peur, intrépide; 
(I en sécurité. —S. n. sécurité; intrépi- 
dité. Il Racine d'andropogon muricatum. 
- S. f. terininalia citrina, bot. 

aBayiKJi'ulima m. tambour de guerre. 

aBayaindàda m. np. du saint Avalôki- 
têçwara. Bd. 

•JïTcT aGava m. et aMva a. (6ii) qui 
n'est pas. — S. m. non-existence, néant; 
destruction, anéantissement; mort. 

^I^JT aUdrxam al. de drajj. 

*\ 
5H|cïUrT aVdvayat ppr. nég. (dava) qui 

ne médite pas. 

^iqin abdsana n. ipâs) silence. 

^ft a5i pfx (sfx. 67) vers; direction 
vers. aUi, dans le Vêda. 

^\i{dt\ aBika a. {kam) désireux, pas- 
sionné. 

^T^^nfir aBikarômi, aBikurvc 8, {kf) 
mms. que k}\ 

flÎHchl^i^lpH aBikdyxdmi 1, (A«/rr) dé- 
sirer. 

^H^l^ aBikdmam. {kam) amour, désir. 

^ÎHÎsh^ IFT aBikirdmi 6, (A'/") remplir. 

5TM^^ (iBikrama m. [kram) accession; 
Il tentative ; || enteprise ; effort. 

aBikramandça m. (r?ap) insuccès ; effort 
perdu. 

aBikrdmâmi, abikramù 1, aller vers; ap- 
procher; essayer; s'efforcer. 

îfHçpVJTTÎ^ aBikruUydmi \, (kruS) ac. 
si m ter contre. 

5W?^ oBifiyâ f. {Myd) appellation; 
nom. Il .Appel. || Renom, gloire. 



^fy^TE^rf^ aBigaccdmi 1, (^fa^O aller 
vers, aborder. 

^ PTÎTsTTÎ^ ciBigarjdmi 1 , (garj) accueil- 
lir par des cris, huer. 

^fïïîrnrrf^ aUigdydmi 1 , {gw) ac . 
chanter, réciter. 

^S^T^l^ aBigui^ta pp. {guj)) protégé, dé- 
fendu. 

gfïnrnTTÎ^ aBigpiâmi 9, [gf] Vd. 
adresser la parole ; approuver. 

taPi^nq^llfir aBigôpaydmi 10, {gup) 
défendre, protéger. 

^PTTpç aBigraha m. [grah] attaque, 
défi. Il Pillage, vol. 
aBigrahana n. mms. 

^Îm^I Ki'T aBigatinm. (/lan) meurtrier ; 
ennemi. 

taHTr^j IIH aBicarâmi 1, {car) aller 

vers, aborder; || visiter; fréquenter. || Aller 
contre, heurter; offenser. 

aBicara m. serviteur. 

aBicdra m. charme magique contre qqn. 
ou qqc. 

^HTMi(^<4llH aBicudaydmi 10, {cud) 
lancer; exciter. || Ordonner, proclamer. || 
Interroger. 

^t^TsnTn^ aBijagdmi 3, (gâ) aller vers. 
aBijagmus, 3p. pi. p. 

^PiSt^rlH aBijagnatus 3p. pi. p. d'rt^i- 

hanmi. 

^TmsT^ aBijana m. {jan) famille; || 
naissance, origine, race; noblesse. || Pays 
natal. 

aBijanavat a. de bonne race, noble. 

aBijâla a. mms. 

aBijdyê 4, naître, se produire; tirer son 
origine. 

^ftst IHjWi aBijdndmi 9, {jhd) con- 
naître, savoir; comprendre; reconnaître. 

aBijfia a. qui sait; instruit; expérimenté. 

aBijnâ f. Bd. science surnaturelle. || Au 
pi. les cinq connaissances surnaturelles, à 
savoir : prendre la forme que l'on veut, 
entendre à toute distance, pénétrer les 
pensées des hommes, connaître leurs con- 
ditions et leurs vies antérieures, voir à toute 
distance. 

aBijhdna n. signe de reconnaissance, 
marque. 



^f^ abi 

^f^TrTmft adilapdmi 1, {tap) chauffer; 
brûler. || Au fig. consumer. 

aUitdpa m. chagrin qui consume. 

^iHHsi abitarjê 1 , {tai'j) crier ; menacer ; 
injurier. 

^Mrnr abitos adv. (sfx. tas) près de, 
•s 
du côté de; en présence de. || Lat. apud; 
angl. about. 

^ftri^l^ aBitustdva p. d'aBistsomi. 

5"Pî^^"PT adidadâmi 3, [dd) donner. 

^fvfruxfrj" adidaMmi 3, {dd) exposer, 
raconter; || dire, nommer. |1 Assiéger; en- 
vahir. 

^T^^^I^TlH aUidarçaydmi c. (rf/*p) 
montrer. 

^TH^Î^H adidûsita pp. à'adidôsaydmi 
(dus) frapper, blesser. 

^fH«^c<iM aBidravdmi 1, {dru) courir 
vers, sur. |) Accourir. 

^f^?r*^lPi aBidruhyâmi 4, {druh) 

nuire; blesser, heurter. — A 2, vêdiq. aUi- 
druham. — Pp. aBidrugda. 

^T^nJT adidarma n. {darma) Bd. la 
métaphysique : ahuddôklam aMdarmaçâs- 
tram le hvre de la métaphysique n'a pas 
été exposé par le Buddha. 

aGidarmapitaka Bd. la collection des 
écrits de métaphysique. 

^finJT aUidd f. {dd) exhibition. || Apel- 
lation, nom, épithète. 
adiàdna n. nom. 
aUiddyaka n. expression. 
aBidéya n. nom. 

^f^T) illin aUiddraydmi 10, {clr) sou- 
tenir, conserver. 

SSTPnjT^rftr aBidavami 1, {ddv) accou- 
rir à, ac. 

^T^HilTT aBidyâ f. {dyw) convoitise; désir. 
aUidydydmi et aBidyâyê \, penser, con- 
cevoir, méditer; penser à. 

5m^P^^PT aBinandâmi 1 , {nand) se 
réjouir de, ac. H Tenir compte, avoir en 
considération. || Féliciter; saluer. [| Re- 
connaître. 

adinandaydmi c. réjouir. 

5THHHIM aMnamdmi 1, {iiani) incli- 
ner, courber. Il S'incliner par respect. 

^T^HMIm adinaydmi 1, {nî) conduire 
vers. fv 



37 — . 



^f^ aUi 



adinaya m. geste, regard, etc., indiquant 
un sentiment. 

^THHct aBinava a, {nava) nouveau ; ré- 
cent. 

aBinavôdBid m. {ut-Bid) bourgeon nou- 
veau, bouton. 

^f^^TTTJlTTft' aBinâdaydmi 10, {nad) 
résonner, retentir; || crier. 

^r^rPniTT'^ aBinidana n. [dd) dépression 
ou diminution euphonique de la valeur 
propre d'une lettre, tg. 

^T^r^ni^TT^ aBinidydyê 1, {dijâ^) penser; 
concevoir. 

ïrfHPl^l^îrTfÏT aBinipîdayàmi 10, (pîd) 
presser; tourmenter. 

ÎTPiM^I'c.^TPT aBinirgaccâmi 1 , {gam) 
sortir. 

^PTMHrh aBinirmukta pp. {mue) lais- 
sa 

se; délaissé. 

^PTFT^lMl aBiniryâna n. {y a) assaut ; 
Il marche. 

^PiM^mi aBinivêça m. {vie) inclina- 
tion, disposition. || Action de s'incliner. 

^ M MQ-Çh I H (m aBiniékrâmâmi 1, 
{kram) partir pour le désert, pour le cou- 
vent, pour la vie religieuse. 

aBiniskramana n. départ pour la retraite 
religieuse. 

^f^T^CT*^ aBinist'dna m. {st'â) douce 
aspirée, tg. 

^HHlrl aBinita pp. à'aBinaydmi. \\ 
conduit à; propre à, Capable de. || Absolt. 
terminé, fini, parfait. 

^"pTOTTfÎT aBipatdmi 1, (pat) se mou- 
voir rapidement vers ; courir à, vers ou sur. 

^T^rj^ aBipadma a. {padma) supérieur 
au lotus [en beauté]. 

^fn^^ aBipadyê 4, (pad) aller à, ap- 
procher. — Pp. aBipanna qui est allé à; || 
qui a passé; || perdu; malheureux. 

5Wrî^"7c?rR aBiparigldna pp. {glse) 
abattu, affligé. 

^f^fjyd aBipariplavê 1 , {plu) dé- 
goutter de ; ruisseler de ; être baigné de, 
nager dans. 

5THyirH<yif^ aBipâlayâmi 10, {pal) 
protéger, défendre ; conserver. 



5fn abî 



^HR I uP T (if'ipip'n'mi^, pf remplir. 
- Pp. al'ipùnja \v\n\)\\ ; chargé [en parlant 
iliin naviro]. 

5fiTTfr7<TTPT (if'ipi'J'fud'^^i 1^^ v/"V' 

;ir. idcs-cr. tourmenter, alïliwr. 

^f'TTsI'^TIUI (if'ipi'ijoydmi JO, ipûj) 
honorer, v.-n.'rer; renth-e hommage; ac. 

flÎHUn^rîÎT iil'ipfccdnn 0, [prnc) 
mti'rrouer. 

^ivTTr fitiipcd' p. moy. (Vnf')ipadi/('. 

^JV^^^M^^MV^ al'ipracmlaniimi 10, 
r\n} t'xcitor; onlonner: proclamer. 

^TPr^^HIlT nViipranamâmi 1 . (nam) 
incliner, rourber. || Sincliner, se pros- 
terner. 

5PTÎÏ^rT aUiprnvailr l, (vrl) avancer 
vers, aller a : kanncuji adipravfUa occupé 
<lt^ son ouvrage. 

ÎTP^ÇnTT^Trrf^ ahiprasâdayàmi c. [sad) 
rendre propice; apaiser. || Réjouir; consoler. 

5PTîrni aVApraya a. (i) qui a une di- 
rection vers, une intention. — S. ni. in- 
tention ; tendance; projet. 

flMÎ^Tl fif^ipréxc [,{pra; ix) regarder 
en avant ; observer. || Voir. 

5PTîtl^ nUiprêmi 2, (pra; f) se tourner 
aune opinion; décider, résoudre. Se com- 
plaire a. — Pp. aUiprêla. — S. n. aUiptr- 
Inm ce que l'on désire; caprice : yat'dUi- 
pn'lain à son gré, capricieusement. 

iJIHMc^' afnplavc I, [phi) être mouillé; 
nager dans, i. — Pp- aOipliifa. 

^UPTrTnrrn^ ahiMrlsayâmi 10, (darts) 
menacer ; ellrayer. 

^(ÏPT^ obWava m. [hû] prééminence; 
action de prévaloir, de subjuguer. 

a/îiUnvumi i. ac. s'ajouter à; arriver à, 
parvenir à : lé hivlir l'hln sarvân aUiUavi- 
.iyali ta gloire s'étendra dans tous les mon- 
des. Il Attaquer : vdn.'us à coups de flèche; 
défaire ; vaincre. — Pp. aOiUûla. 

arnOiili f. air de supériorité; manque de 
respect. 

îlf^PTffiT nhindmi 1, (fjd) briller. 

r^ • /-^ 

^PT*TlMHHn»T alJWdyalandni n. pi. 
dyalnnnj M. les [8] régions du vainqueur; 
«•-à-d. les |8) degrés ou modes d'aiïranchis- 
sement, vimuldi. 



__ :^8 — îrft abi 

^f^^^ aUiUdsé 1, {Uds) adresser la 
parole à, ac. Parler; dire, jj Avouer. 
aUiUdsin a. qui parle à; || interlocuteur. 

^PT^ÎC nVWûyan. {frù) commo aUiBava. 

^ï^^^ alnmanlra n. {mantr) allocu- 
cuiion; bonnes paroles; jj bénédiction. 

aUimanlraydmi 10; adresser de bonnes 
paroles ; bénir, ac. 

^T^^T^^ alnmayit'a m. {mant) ophthal- 
mie. 

^rfvp^rîf adhnanyî- 4, [man] penser, 
croire. || Autoriser, permettre, jj Penser à, 
désirer, convoiter : slriyam une femme, 
jydyasim vrllim une meilleure condition. 
— Pp. alnmala, auquel on pense ; que Ton 
estime; que Ton désire. 

^PPTJ" fifmnara m. (m/*) meurtre, car- 
nage; Il guerre, combat. || Au fig. trahison, 
perlidie. 

^f^n-Tr aUimarda m. {mfd) assaut; 
attaque. || Ravage, dévastation; ruine. 

^PPTTm aUimdii m. {ma) ennemi. 

^fiTHT^ aUimdna m. [mân) orgueil ; 
osteniation ; || insolence ; || injure. || 
Amour, surtout amour offensant. 

aUimânita n. viol, amour charnel. 

^PTTTîr aBimdya a. (ma) détruit ou 

usé par la maladie. 

:yp|i-|I^ adimuUa a. {muUa) qui a la 

face tournée vers; présent; placé en face; 
opposé : aJJimuUô darma Rd. la Loi mani- 
feste, la démonstration de la Loi, la méta- 
physique. — aUinmUam en face, en pré- 
sence, à l'opposite, contre; g. 

>5plH^lfî( abimûrcdmi 1, {mûre) être 
comble, rempli : kandarpêna d'amour. 

5"OTTTf^ aViydmi 2, {yâ) ac. aller vers. 
— Pp. afjiydla étant allé vers. 
aJJiydli et aJ)iyâlin m. aggresseur, en- 



nemi. 

^I^ÎT.^ aUiyuhjê 7, {yuj) s unu' a qqc. 

par la pensée; méditer. || Joindre un en- 
nemi, attaquer. — Pp. aViyukla uni par la 
pensée; attentif. || Atteint par l'ennemi. 

ainyôklf m. aggresseur. || Plaignant. 

«67yd<?a m. attaque ; défi. || Attention. 

ïïPrr^l ft" cff/iraj-dmi 1, (r^^^ défen- 
dre, protéger. 



VT^ abi 



30 



^m al). 



à, livré à, dévouô à, tout entier à. i. — Pp 
aUirakio. 



ranj ) 



^H^r^ obirajye 4, {ranj) être attaclic sirer prondro. ^ 

?ÎT^T^t^n cdnvaéml ?, (yac') dire qqc. à 
qqn., 2 ac. 

^"PT^^T^ dnvadihni 1, (lyu/; dire à 
qqn. ; adresser la parole à qqn., 2 ac. 

aUivadana n. paroles adressées à qqn.. 
allocution. Qqf. comme aUivandcma. 

.,.,,,,,,, .,, , , . îift'^r aUivandê \, [vand) saluer en 

ou résident les buddhas idéaux ; c est cel ui s'inclinant 

ciBivandana et adivâdana n. salutation, 



^fïï^^^ft" aUiranjaijdmi c, 
teindre ; colorer ; illuminer. 



^t-iT^^ aBiramé 1, [ram) se réjouir de, 1. 
aBirati f. plaisir ; amusement , passe- 
temps. — S. m. aBirati Bd. un des univers 



du buddha axôBya. 

^fn^snf^ aBirdjâmi 1, {rdj) briller, 
resplendir. 

^fÏTrmSTTPT aBirdclayâmi c. {râcl) 
faire que qqn. fasse; le rendre favorable, 
propice. 

^mT'T'T aBirâma a. {ram) aimable; 
agréable; cbarmant, gracieux. 

5[Fî^irr aBiruia pp. [ru] rempli de bruit, 
résonnant de. 

^Tïï^uT aBirunaiimi 7, {rud) empê- 
cher; Il troubler. 

^iH^rrèr aBïruci f. {nié) éclat, splen- 
deur. Il Joie, allégresse. 

aBirvcita a. rayonnant do joie. 

^KHI^ aBiruhê 1, {ruli) ac. monter; 
gravir. ^ 

^f^T^^ «&'2ri/pa a. (rûjja) beau. || Bien 
formé, instruit. — S. m. brahmane instruit; 
Il np. de vismi, de çiva, de kâina, de sôma. 

^f^TjTUTJ aBirôcayê c. (rwc) désirer, 
ac. d. ^ 

^Î^Hs^-Mlî^ aBilaygayâmi 10, {layy) 
dépasser, franchir. 

^p^Tcrf^lfrï" aBilasâmi 1, {las) désirer. 

aBildm m. désir, vœu, souhait. 

aBildmi et aBildsa a. désireux, qui sou- 
haite. 

aBildsuka a. désireux. 

aBildsita pp. désiré. — S. n. chose dé- 
sirée. 

^f^Tr^rm aBiîdpam. {lap) son; bruit. 

^'PïrHM aBildva m. {lu) arrachage; 
récolte ; moisson. 

^ftlM^ÇlTi^ aBiW.ldmi 1, {liU) écrire. 

^ftfFT^Tftr aBilinâmi 9, {lî) s'appuyer 
sur, ac. 



révérence. 

^m^H aBivartc \, {vrf) se tourner vers; 
aller à ; s'approcher. 

^H^^TT'R' aBivarsdmi , aBivarsê 1 , 
\vrs) pleuvoir ; faire tomber en pluie : 
kùsumdni ou kusumws des fleurs. || Arro- 
ser, ac. 

^f^Gfl^JTfTl'T aBivddaydmi c. {vad) 
faire parler, faire résonner. — {vand) saluer 
en s'inclinant. cf. aBivandana. 

aBivddaka a. révérencieux, respectueux. 

^ ml^S^r^T kT aBivijiraldmi 1 . {jwal) 
flamboyer. 

^T^TTÏt •^<'J t'T aBivinddmi G, {vid) trou- 
ver ; acquérir. 

^T^^^ aBivîxë 1, {îx) regarder; voir. 

^ffi^cTlT aBivfdê 1, {vnl) croître,' grandir. 

Il Se réjouir de, 1. 

^ft^"^ aBiijsfa pp. à'aBivarsdmi. 

^'pfôZCT^'l aBivydddna n. [dddna) ab- 
sorption euphonique d'une lettre par la 
précédente, tg. 

^■pîcînfn' aBivydpti f. {dp) extension : 
action d'atteindre à. 

^P^^^ aBiçaykô 1 , {çayk) douter. 
aBiçaykya a. douteux. 

Ifîïï^r^ aBiçapê 1, {cap) maudire, ac, 
Accuser faussement. 

aBiçapana n. malédiction ; calomnie. 
aBiçdpa m. mm s. 

^^"^Ti^TJjf^ aBiçahdaydmi 10, {çahd) 
ac. dire, énoncer; nommer. 

Spfpr^JTTTl^ aBicansdmi \, {ca/is) inju- 
rier; calomnier. || Réprimander. — Pp. 
aBicasla. 

aBiçasli f. calomnie; réprimande. || Ré- 
quête. 



^ ^67 — ' 

yilî^lTlMf M aljiçixaydmi c. {cix) ins- 
truire ; fairo savoir. 

5PT^^TTkT «^'Vnij/tf mi I . {cri) aller vers. 

^MTTsrrFT arnsajdmi 1, {sahj) répri- 
mander; maudire. 

affisa'/ga m. injure; malédiction; serment, 
imprécation; calomnie. || Rapprochement, 
association; embrasscment. 

:y[H^G| aBisava m. {su) expression du 
sûma. un des actes du Saint-Sacritice. || 
Distillation. Il Bain; ablution. — N. liqueur 
d'avoine fermentée. 

yPi^<çliH abisahâmi 1 , (sa/i) faire 
violence; forcer, ac. 

^ftft^^rrft" adisincdmi, aVisicê G, 
{sic) ac. asperger; faire l'aspersion : râjyê 
ou riijyéna tam aUisisicuH purôhildn les 
chapelains lui iirent l'aspersion royale. || Au 
moy. recevoir l'aspersion. — Pp. aBisikta. 

5'ft'^^ïrTT'T aBisucijâmi 4, {suc) mani- 
fester. 

yiH^d aBiiuta n. {su) liqueur d'avoine 
fermentée. Cf. aBisava. 

yM^H(M aBisunômi 5, {su) extraire ; 

extraire le sûma. — aBisutya gér. ayant 
extrait le sûma. 

3'IH^T^ aBiscka m. {sic) aspersion, sorte 
de baptême indien : aBisêkdrdraçiras {ârdra- 
çiras) a. ayant la tête mouillée par l'eau de 
la consécration. 

aBisêcayâmi c. faire consacrer par l'as- 
persion. Il Asperger : rdjyê dans la royauté, 
c^à-d. donner laspersion royale. 

iiÎH'iiMM aBisênana n. {sênâ) marche 
contre l'ennemi. 

^IH^IlH a Bislxmi, aBisluvê 2 , (5f w)louer , 
célébrer : slutiBin par des hymnes. — Pp. 
aBislula. 

5T^TOÏ^ aBisj/anda m. {syand) écou- 
lement; cours. Il Développement, accrois- 
sement. 

îf^nsg^ aBiswayga m. {swahj) attache- 
ment; penchant; affection. 

ïftTT^f^nrftr aBisayxipdmi 6, {xip) 

jeter ensemble: axdn les dés; || lancer: 
isum une flèche. || Viser. 

ÏTl^TH^^fÏÏ^rrft' aBisaykrôçdmi i , 

{kruç) crier; appeler en criant, ac. 

ÎT^TH^ aBisacê 1, {sac) Vd. suivre. 



— ^fï|f aUt 

îTpTHrfTCr aijisantdpa m. {tap) guerre, 
bataille. 

^fÎTfr^^rfïr aBisandaMmî 3, {Uâ) 
ajouter, mettre en plus. || Prendre de l'as- 
cendant, prendre le dessus, ac. 

aBisamldna n. excès ; tourment, torture (?). 
Cf. sandâna et sandi. 

^MH^^TTcT aBisampdta m. {pat) ren- 
contre, bataille. 

^MHTT^ aBisaniprêxc 1, {pra;îx) voir 
devant soi; || regarder. 

^mtic^ïïTTm aBisamvpiômi b, {vf) 
couvrir; cacher. 

5'PTH"7" aBisara m. {sr) compagnon. 
aBisarâmi 1, et aBisdraydmi 10, aller 
vers, approcher; venir. 
aBisarana n. mouvement vers. || Visite. 

SJmTTsÎR aBisarjana n. {sfj) abandon, 
présent, don. || Action d'abandonner, de 
délaisser, de perdre, de laisser périr. 

ïïPr^rT^'^rft" aBisanstaBnômi 5, 
{stamB) appuyer, étayer ; établir. 

^PT?t^^^ IM aBisansmardmi 1, (5m/*) 
se souvenir. ^ 

5PT^ «n l^H aBisanhanmi 2, {han) pous- 
serl'un vers l'autre ; rapprocher violemment. 
Il Réunir, joindre. 

S^PnnT aBisara m. {sf) rencontre, ba- 
taille. Il Instrument; agent. || Compagnon, 
camarade. Cf. aBisara. 

aBisdrika a. qui va vers; qui va voir; 
qui accompagne. — S. f. aBisdrikd femme 
qui court après les hommes, qui va chez 
ceux qu'elle aime. 

^PtHÎ^H aBisûcita pp. {sue) montré, 
manifesté. 

^Pltid, Srift" aBisûdayâmi 10, {sud) tuer. 

^PTHsfTl'T aBisrjâmi 6, {sp) Vd. émet- 
tre, répandre, produire. || Donner. 

^jPT^^ aBisnêha m. {snih) amour ; 
passion. 

^ÎH^HMIM aBismaydmi 1, {smi) sou- 
rire. 

^PT^rrfÎT aBiswarâmi i, {swf) Vd. 
approuver, exaucer. 

5*pfe^P.^^ aBihanmi 2, {han) frapper; 

tuer; détruire. — Pp. aBihata, tué; abattu 
par le mal, etc. 



^^ aUy — 4 

:gp|c^j \J7{ aUiharâmi i, {hr) ûter ; 

enlever; ravir; prendre. 

abihartr m. ravisseur ; voleur. 

adihâra m. prise; enlèvement; vol. || 
Attaque violente. 

aUihdraydmi c. combattre : çatrum un 
ennemi. 

^f^feTT adihita pp. à'aJjidaclâmi. 

^^TT^ a^ika a. {aBi; sfx. ika) générait., 
qui a une tendance vers ou contre : dési- 
reux ; amoureux, lascif; || qui se porte 
vers, hardi, audacieux, cruel. — S. m. 
époux. Il Poëte. 

^iTlT"^ a^i^V'O, a. [îxana-îx) fréquent, 
répété ; perpétuel. — Ac. adv. aUîxnam 
fréquemment, assez souvent, de temps en 
temps, itérativement. 

^VfXrT ci^îta a. {Bi) qui est sans crainte, 
en sécurité. 

53pTr^^OTPT adipsâmi dés. [dp) désirer 
atteindre. — Pp. abîpsita. 

aBîpsu a. qui désire atteindre, obtenir. 

^^^TT aBîra m. pasteur; la caste des 
pasteurs. Cf. âBîra. 

^^PUj\ aBîru a. [dî) sans crainte, hardi. 
— S. f. aBît'u et aUîrupatrî asparagus race- 
mosus, bot. 

^i^JT^T O.BÎÇU m. rayon de lumière. || 
Bride. || F. aBîçu doigt. 

^^TTCT^ adliayga m. {sanj) malédiction. 

^SfVfpT adUu m. rayon de lumière. || 
Bride. || {is) amour, passion. 

^^rfe" adUta pp. (li) désiré. 

^ï^ adût 3p. sg. a 2. de Bavdmi. 

^ïrfïj' aBûrsi Ip. sg. al. ps. de Ur. 

5^^ aBêdya n. {Bid) diamant. 

îF^nJ aByagra a. {agra) voisin. 

^i-TT^ aByayga m. {anj) onction. 
aByanjana n. huile pour la toilette ou 
pour l'onction sacrée. 

^^"MÎHçhi^lî^ aByaiikrdmdmi 1 , 
{kram) comme atikrdmdmi. 

^Tlrâft aByatyêmi 2, (cmi, i) s'élever; 
se lever. 

^'îrîïl=Fr aBija'dika a. {aciika) supérieur. 



1 — ^'ÏT rt% 

^^IjHsTUlftr aByanujdnâmi 9, {jhâ) 

donner congé; donner ordre ou commis- 
sion. 

^^"^•^TlT^^Tf^ aByanumodaydmi c . 

{mud) saluer agréablement; congédier ami- 
calement. 



^^"ZTtÎT" adyantara n. [anlara) lieu ou 
temps intermédiaire; intervalle, distance; 
intérieur. 

^^TTT^rT aByamita a. {am) malade. 

^^|7f ^ I Ul aByamitrina a. {amitra 
qui va droit à l'ennemi. 

^^1T?3H aUyayus 3p. pi. a 2. de aBiyumi. 

r 

^^tn" aByama a. [fn] voisin. 

r 
^i-*?TrjTIT aByarcana n. [arc) culte. || 
Vénération, respect. 

^J^'^^M aUyarddmi 1, {ard) blesser, 
tourmenter; affliger. 

r 
^6(}i|Hl aByart'and f. [art') demande ; 
requête. 

r 
^i-ilcJch^UÏ aByavakarsana n. {kp) ex- 
traction. 

^i^r^^^TÏT aByavadaddmi 3, {iid) 
couvrir. 

^J^^cfHlHmM aByavandmaydmi c. 
[nam] incliner ; faire .courber. 

^^TT^^^^T^ aByavaskanda m. {skand) 
charge militaire. 

aByavaskanddmi 1, s'élancer vers; char- 
ger. 

abyavaskandana n. charge militaire. 

^^^G^«oU aByavahdra m. {hr) ahment. 
aByavahârya n. aliment. 
aByavahâraydmi c. faire battre, mettre 
aux prises. 

«5[;:^'^q[ aByasana n. comme aBydsa. 
^^U(H^\\M aByasûydmi 1 , {asity) mau- 

dire ; renier. 
aByasûyaka a. qui renie, qui maudit. 
aByasûya a. mms. 

^i-"^^i| I ÏH aByasydmi 4, {as) s'adonner 
à, s'exercer à, ac. 

W^ l«=h^ aBydkarsa m. {kp) action de 
se frapper la poitrine du plat de la main, 
en signe de provocation. 



3SFZr aby 

5^7TT^rrferT atiyiikdyxila pp. {kâyx) 
désiré outre mesure. — S. n. demande 
excessive, uial fondée. 

5^mi^ilM aUyâ/njâna n. {Myô) mms. 

^'^rrïR^TÎ^ alhjâgaccilmi 1, {gain) 
arriver. - Pp. aByâgata, arrivé; nouveau 
venu ; liùte; étranger. 

aByngama m. arrivée. || Abord. || Appro- 
che; charge de deux armées, combat. 

^i-m?^UlÎH ar)yâdadâmi 3, {dâ) mettre 
sur. auprès; ajouter; appHquer. 

Ip-qi^^M ar)yâddna n. {dd) commence- 
ment; prmcipe. 

5P-7ITtT aUydnta pp. {am) malade. 

^î-TJTqHlî^ aUydpotdmi 1, {pat) aller 
rapidement à, ac. |1 S'éloigner rapidement 
de. ab. 

5^<tliy IM adydpnômi 5, {dp) comme 
dpnômi. 

^^-TTPTr abydmarda m. {mfd) combat, 
bataille. 

^UTpr aVydradc 1, {rafj) commencer. 

^TJTO ciBydca et oBydsa m. (as) pré- 
sence, proximité, voisinage. || Assiduité, 
exercice; || persévérance, habitude, usage. 
Il Expérience, jj Education; discipline; rè- 
glement. Il Lecture habituelle du Vêda. 

^'^m^lf^ aUydsadâmi i , {sad) attein- 
dre; obtenir. 
aBydsddana n. attaque, assaut. 

W^^XT^ adydsê 2, (as) ac. s'asseoir sur. 
Il Occuper; remplir; habiter. 

3|*-<4l«çl^^ aBydhanmi 2, {han) frapper ; 
tuer; détruire. 

5^1 «q( ("PT adydhardmi 1 , {hf) appor- 
ter; emporter. 

aUydhdra m. action d'apporter; d'em- 
porter, de dérober. 

^^T.^^[^ adyuccrayâmi 1, {ul; cri) 

élever : karam la main. — Pp. aByuccrila, 
qui est allé vers le haut; qui s'est élevé; || 
adjt. élevé. 

aByujjuhômi 3, {ut-hu) 
ac. offrir en sacrifice. 

^'■'^r^TR aByuUâna n. [ul-sCd) action 
de se lever, de se relever. || Recrudescence. 



42 — ^ aM 

V^i\rt{\7\ aByutydna n. ( yd ) action de 
se lever de sa place. || Renommée. 

^*5^;iÎT aByudêmi 2, {ut-i) se lever; 

s'élever. — Pp. aByudiia. — S. m. celui qui 
ne se lève qu'avec le soleil. 
aByudaya m. élévation; jj succès. 

^^'^^rf^T aByuddardmi 1 , {hf) porter 

en haut. || Exhausser; entasser, accumuler. 
aByudddraydmi 10, enlever, ravir. 

^<4qi[ri aByupagata pp. {gain) parve- 
nu; || agréé. 

aByupagama m. approche; action de 
parvenir, de se faire agréer. 

^^■^^rfroTÎ^r aByupaiisfâmi 1 , {sfâ) 

ac. être debout auprès; assister. — Pp. 
aByupast'ita assisté de, i. 

^■WT% aByupapatli f. {pad) faveur, 
protection. 

^*^qm aByupâya m. ( aya, i ) accès ; 

action d'aborder, de parvenir, de se faire 
agréer. 

aByupêmi 2, (r) aller à, aborder, appro- 
cher; être reçu auprès de qqn. || Se mettre 
au service de qqn. 

WWX aByusam. {us) grain légèrement 

grillé ; sorte de pain. 
aByûsa m. mms. — On dit aussi aByôsa. 

W^JTï aByêmi 2, {i) venir vers, s'appro- 
cher de, parvenir à, ac. || Venir. 

* W^ a ^r. aBrâmi 1 ; dnaBra; pp. aBri- 

ta. Aller, errer çà et là. 

aBrayâmî c. faire aller. — abiBrisâmi, 
dés. 

5^ aBra n. {ap-Bf) nuage. || Or. jj Talc. 
Il Zd. âbërëta ; lat. imber, umbra ; gr. o^^poç, 

aBraka m. talc. 

aBraykarsa m. (Aji) qui entraîne les 
nuages, c-à-d. le vent. 

aBrapicdca et aBrapiçdcaka m. surnom 
de Ràliu. ^ 

aBrapuspa m. la fleur du nuage, le vêtasa. 
Il N. l'eau de la pluie. 

aBram'Hayga m. l'éléphant d'Indra. 

aBramdlâ f. rangée de nuages. 

aBramu f, l'éléphant femelle de l'est. || 
aBramupriya , m. son maie, le même que 
aBramâtayga et que aBramuvallaBa. 

5T^ aBri et aBrî f. pelle de bois pour 
vider les bateaux. 



ITT a ma — 43 — 

5T^7T aJJriya a. [adra) nuageux; de la 
nature du nuage ; provenant du nuage. 

g^ adrêsa m. {drêsa) convenance ; 
propriété. 

^Tr^ adrôtt'a n. [ult'a) coup de ton- 
nerre; foudre. 

* W'^ a m. amâmi 1 ; p. âma; pp. amita 

et ânta. Aller; aller à, adorer. || Résonner, 
retentir. 

* W^ a^- âmayâmi 10, être malade. 

ÎFf ama a. malade. || Qui n'est pas 
mûr; cf. âma. 

^T^pr amaygam al. de majj. 

^T^^TT^ amanda m. {mand) ricinus com- 
munis, bot. 

5TR" amatam. [am \) temps; mort. — 
{am 10) maladie. 

5^TrT amali m. (a?7i 1) temps ; année ; 
Il lune. — F. [man] ignorance; apparence; 
extérieur des choses, dehors. 

'iXHz{ amatra n. vase, ustensile. 



^'^\ ami 



IfTJTI^ amanas a. {man) hors de soi. || 
Lat. amens. 

tyiiM amani f. {am 1) allée, chemin. 
^T^ amama a. (cf. aham) sans égoïsme. 

^TH" amara a. (m;*) immortel. — S. m. 
un Immortel, un dieu. || Vif argent, j] Nom 
de plusieurs plantes. — S. f. amarâ, 
matrice ; cordon ombihcal. || Diverses plan- 
tes. Il La Cité dlndra. 

amaratwa n. immortalité. 

amaradwija m. brahmane attaché à un 
temple et vivant d'offrandes. 

amarapraBa a. {Bà) qui a la splendeur 
des Immortels. 

amarapuspikd f. {puspa) anethum sowa, 
bot. 

amarâdri m. {adri) le Mont des Immor- 
tels, le Mêru. 

amarâvatî f. la Cité d'Indra. 

amarôpama a. {upamâ) pareil aux Im- 
mortels. "^ 

Sgrfr^ amartya a. {mr) immortel. — 
S. m. un Immortel. 

^TJTST amarsa m. (mp) colère; passion 
violente. 

amarsaja a. (jan) né de la colère. 
• amarsana a. impatient ; irascible, violent. 



amarsalidsa m. {lias) ricanement d'impa- 
tience ; rire sarcastique. 

amarmisi. impatient; colère; impétueux; 
courroucé. 

^TfçTf amala a. {mala) sans tache ; clair. 
— S. f. amalâ la déesse Laxmî. || Cordon 
ombilical [forme pâli à.' amarâ]. || Phyllan- 
thus emblica, bot. 

^XflFr amasa m. {mas) temps; le temps 
infini. || Gr. a/xa/s pour •^p-a/), r,^épa. pour 
(Tiny.épcK. — {am 10) maladie; jj idiot; tête 
dure. 

^Tl";^ amansa a. {mansa) décharné ; || 
énervé, faible. 

^Tfl" amâ adv. (sfx. â) avec, ensemble; 
auprès. 

Sg^rr d^nâ f. le jour de la nouvelle lune. 

^^îr^. amâlya a. (sfx. tya) qu'on a 
près de soi. — S. m. conseiller; ministre. 

53^T^FT amânana n. {man) manque de 
respect; déshonneur. 
amâniiwa n. modestie. 

^TT'T^ amânusa a. {mânusa) surhu- 

main. || Inhumain. 

^TPTHT amâmasî f. {mas) le jour de la 
nouvelle lune. Cf. amâ. 

amâvasî f. et amâvasyâ f. mms. 

517X7 amârt 3p. sg. impf. de mârjmi 
{mrj). 

?OTTÎH^W amâsiiam al. de mi et de 
mi. 

^fÎTrî amita pp. nég. {ma) immense, 
sans mesure. 

amitatêjas a. {lêjas) d'un éclat immense. 

amiladyuti a. {div) d'une immense splen- 
deur. 

amitâxara n. {axara) le style non me- 
suré, la prose. 

amitdUa m. {â-dâ) np. d'un buddha fabu- 
leux, nommé aussi amitâyus. 

î^fif^ amitra m. {mitra) ennemi. 
amilragna a. (Aan) destructeur des en- 
nemis. 

^frpSf ainisa n. {mis) aises, luxe ; plai- 
sirs. 

57ft ami nom. pi. m. de ass), idam 
Mg 54. — amWis, i. pi. 

grft^^^ amîvahan a. {am-vah) Vd. 



STT amô — 44 

qui ùto la misère [provenant de la séche- 
resse]. 

5Tr=f amvira adv. M?, 04 (sfx. /rr;) là; 

là-bas, là-haut. N Dans le monde futur, par 
oppos. à ifin, ii'i-ljas. 

:gHM nmùni nom. pi. n. de ass). Mg 54. 
~ a mu s f. pi. — amûm ac. sp. m. 



35FTrTT amvln f. {tnûln) esp. do plante. 

^HMIïçri ampu'da n. andropogon mu- 

ricatum, bot. ('f. mpmla. 

tHHd amfta a. {mf) immortel. |)Au fig. 

excellent, désirable, beau. — S. m. Vd. un 
immortel, un dieu, un prêtre. || np. Dhan- 
^vantari. — F. amfld diverses plantes : 
phyllanthus emblica , terminalia citrina, 
menispermum glabrum, poivre long, ocy- 
mum sanctum ; liqueur fermentée telle que 
le sâmn. — N. ompa l'ambroisie; tout 
objet ofTert dans le Sacrifice, tel que l'eau, 
le beurre clarifié, le sôma, le riz, etc. ; || 
toute chose d'où peut provenir quelque 
bien, telle que : aliment, richesse, or, 
beurre, lait, aliment doux, confiture, mé- 
dicament. Il Au fig. aumône, consistant 
surtout en boulettes de riz nommées pinda. 
Il Vif argent. || Une des 21 viral de' la 
giiyatri. Or. u^f^oroç^ àp|3/;oarî«, etc. 

ampalavaygini, ï. m à m. flot d'ambroisie 
c-à-d. rayon de la lune. 

ampoduliti m. {dVdi) la Lune. 

ampavalli f. menispermum glabrum, bot. 

ampasûraja m. [sdra-jan) cassonnade. 

ampasû m. [sii) la Lune. 

ampasndara m. cheval, [frère de l'am- 
broisie parce que uccœcravas est né avec 
elle]. 

ampasuddajûya a. qui a la saveur agréa- 
l)le de l'ambroisie. 

ampdndas m. [andas) wn dieu [qui vit 
d'.ambroisiej. 

ampdçana m. (ac) mms. 

ampdsayga m. iàsayga) sorte de collyre, 
nommé aussi ampâddava. 

ampâharana m. (d-hp le ravisseur de 
l'ambroisie, garuda. 

amflôtpannd f. (ut-pad) mouche. 

ampâlddava a. 'ul-lm) né de l'ambroisie 
ou avec elle; cf. ampdsayga. 

5^Tr amêdyn a. (a priv.) impur, sale, 
souillé. — S. n. lie, excrément, ordure. 

"Hh^à anuya a. {mif) qu'on ne peut me- 
surer ; immense. 

amf'ydiman a. {âtman) qui a une àme 
infinie. 

^Hiy amôga a. {n priv.) non douteux, 



5F^ amd 

certain ; qui ne se trompe pas, sûr; dont la 
récolte est sûre, en parlant d'un végétal. || 
S. f. amâga bignonia suaveolens; erycibe 
paniculata, bot. 

*5"^®r amb. amdâmi i, aller, se mou- 
voir, lat. ambulo. — amhê 1 ; p. dnambê. 
Résonner. 



^^<s|oh ambaka n. {amb) œil, considéré 
dans sa mobilité. 

5^^ ambara n. {amb, ou ap-Uf) air, 

atmosphère. |j Vêtement. || Coton. || Am- 
bre gris. Il Talc. 

:y^(S!|j jq amharUa m. n. poêle à frire. 
y Guerre, combat. — M. çiva; visriu; le 
boleil. Il Un des cercles de l'enfer. || Jeune 
animal, jeune homme. || Spondias mangi- 
fera, le manguier, bot. |1 Np. de roi. 

W^WTS ambasfa m. {st'd) homme né 
d'un brahmane et d'une vœçyà, et apparte- 
nant à la caste des médecins. — F. jasmi- 
num auriculatum, cissampelos hexandra, 
oxalis monadelpha, bot. 1| Np. m. pays 
dans l'est de l'Inde. 

ambasfokî f. cissampelos hexandra, bot. 

iUi*-<m ambd f. mère. || Np. de Durgâ. jj 
Germ. amme. 

ambdlikd f. mère. 

ambikd f. mère. || Np. de Pàrvatî. |l Np. 
d'une divinité chez lesJœnas. || Nom d'une 
plante médicinale. 

ambikêya, issu d'Ambikâ [ganêça et kârti- 
kêya]. 

ambikêyaka m. ganêça. 

5^®r amhu n. {ap nasahsé; sfx. u) eau. 

Il Une des 21 virdt de la gâyatrî. 

ambukanlaka m. crocodile. 

amhukirdta m. mms. 

amkukîça m. marsouin du Gange, del- 
phinus gangeticus. 

ambukûrma m. tortue aquatique. 

ambucdmara n. vallisneria, bot. 

ambuja m. (jan) eugenia acutangula, 
bot. — N. lotus nelumbo, bot. || La foudre 
d'Indra. 

ambulâla m. valhsneria, bot. 

ambuda m. (dd) nuage. 

ambuddda a. («; bd) qui a l'aspect d'un 
nuage. 

ambudi m. {M) le dépôt des eaux, la mer. 

ambupa m. (pa) m à m. le buveur d'eau, 
cassia tora ou alata, bot. 

ambupalrd f. {pair a) esp. de cyperus, bot. 

ambuprasddana n. [pra, saà) strychnos 
potatorum, bot. plante dont la noix sert à 
clarifier l'eau. 

ambubrt m. {Bf) nuage; mer. 



^TK aya 

ambura m. seuil de porte, revers- d'eau 
d'une fenêtre. 

ambuvâsinî f. (^«5) bignonia suaveolens, 
bot. 

ambuvâha m. (vah) nuage. 

ambuvâhinî f. (vah) baquet, seau; vase 
pour porter de l'eau. 

ambuvêga m. torrent. 

ambuvêtasa m. [vêtasa) roseau aquatique. 

ambusarpinî f. {srp) sangsue. 

ambusêcanî f. {sic) arrosoir. 

ambûkrta pp. {kr) liquéfié. || Bredouillé. 

5FôrRr ambla m. acidité. 
*y ^^ aniB. amBê 1, (comme amb) 
résonner. 

^P^ amba m. Vd. une des 21 viral de 
la gàyatrî. 

^^H<i ambas n. (ap nasalisé) eau. || Gr. 

afpoç, oiiSpoç. Cf. ambu et aBra. 
amBassû m. (sii) fumée, nuage. 
amBnja m. [jan] lotus nelumbo, bot. 
amBâjajanman {jan) né du lotus, Brahmâ. 
amBôjayôni m, {yôni) mms. 
amBojini f. réunion de lotus. 
amBôda m. (c^o) nuage. 
aniBôSara m. (à^) nuage. 
amBocii m. (c^rf) dépôt d'eau ; mer. 
amBvnidi m. {ni-dd) dépût d'eau ; mer. 
amBôruh et amBôruha n. (ru/i) lotus. 

5^HM ammaya a. (ap ; sfx. 7naya) de la 
nature de l'eau, aqueux. 

3^ amra m. mangifera indica, man- 
guier, bot. 

amrâta m. et amrâtaka m. spondias man- 
gifera, bot. 

y^ am/a a. acide, aigre. — S. m. aci- 
dité. Il F. amli, oxalis monadelpha, bot. 
amlaka m. artocarpus lacucha, bot. 
amlakêçara m. citron. 
amlalônî f. oxalis monadelpha, bot. 
amlavâtaka m. spondias mangifera, bot. 
amlavêtasa m. rumex vesicarius, bot. 

5^7^ amldna a. [mise) non flétri; qui 
ne se fane pas; net; clair. — S. m. gom- 
phrena globosa, bot. Lotus (?). 

amlâninl f. réunion de fleurs de lotus. 

^T^cRT amlikâ f. et amlîkd f. {amla) 
tamarin, l30t. || Oxalis monadelpha, bot. |I 
Aigreurs d'estomac. 

* "JA ÎT ay- ayè 1- Ce mot prend ses autres 

temps de la racine i, [êmi] dont il n'est que 
la vrddi. Aller. 

5^ aya m. (i) succès ; bonne fortune. 



45 — ^ ayu 

W^^ ayajna a. {yaj) qui ne sacrifie pas. 
^?Ts^^ OAjajyu a. [yaj] Vd. sans sacrifi- 
ces, sans religion, ép. des Dasyus. 



^•i^rciH ayajwan a. mms. 

^f^ ayati a. {yam) non subjugué; 
insoumis. 

ÎPXr^ ayatna m. {yatna) absence d'ef- 
fort, négligence. 

^îf^TTr^ ayat'âmâtra a. (yat'â) non 
conforme à la mesure. 

:U6|^l^rT ayat'âvat {a priv.) autrement 
*\ 
qu'il ne faut; d'une manière inconvenante; 
improprement. 

^IJ^ ayana n. (i) chemin ; |1 action 
d'aller. || Une demi-année, proprement 
une marche du Soleil d'un solstice à l'autre. 

^^f^rï ayanirita a. {yantra, yam) sans 
rênes, sans liens, libre. 

WX^ ayam, iyam, idam, a. dém. Celui- 
'\ 
ci, M§ 53. li Lat. is, ea, id; idem. || Dans 
l'emploi, ce mot est opposé à état, cela. 
Mais il peut aussi s'employer seul. 

^ÏÏ^H" ayaças n. (a priv.) déshonneur; 
•\ 
ignominie; opprobre. \\ Absence de gloire, 
obscurité. 

ayaçaskara [f. a ou î] qui cause le dé- 
shonneur (A;/*). 

^ZRT ciyci'S n. fer, et peut-être primitivt. 
•\ 
airain. || Lat. aes, ahenus; goth. ais; germ. 
eisen ; angl. iron ; fr. airain. 

ayaskânta m. {kam) pierre précieuse; ai- 
mant. 

ayaskâra m. la partie supérieure de la 
cuisse. Il Forgeron. 

ayasmaya a. (sfx. maya) de fer. 

^^T^T ayana Yi. (i) disposition naturelle, 
tempérament. 

^mM aydni, aydma, aydva, imp. de 

êmi {i). 

^^T^-^ ayâvana n. [yu) absence d'u- 
nion euphonique des lettres, tg. 

^fïr ayi indéc. [i) allons! Lat. eia! — 

Cf. ayê. 

"iAtK^TJ^fj^ ayukccada m. [yuj-cada) 
cchites scholaris, bot. 



57" ara — 46 — 

:a<4rh ciyukta pp. nég. (i/w/) inepte ; in 
capable. || Non uni à Dieu par le yoga. 



ÎT^ ûr^ 



5'-^^H^A, (lyugmacada m. (yuj-cada) 
echiies scholaris, bot. 

^SZfr( ayuta n. (//w) dix raille. 

WX^ ^.'/"5 n. V(l. un (les trois sacrifi- 



ces; les deux autres sont appelés jyâtis et Grande forêt. 



duel (iranf\. Les deux morceaux de bois d'où 
Ion extrait le feu par le frottement. I| M. 
les végétaux qui fournissent ces bois. || 
Cf. lat. alnus, ornus; gr. spvoç. 

5Tïïîr aranya n. {armi) bois, forêt. 
aramjacalaka m. passereau des bois. 
aranyamaxikâ f. taon. 
aranyaçwan m. chien des bois, loup. 
aranydîil f. Vd. divinité des bois. || 



gés 



^^ ayc indéc. (/) oh! ah! pour appeler 
ou pour réprimander. Cf. ayi. 

:y^(i| nyôga m. absence d'union, sépa- 
ration. Il Homme veuf, éloigné de sa femme 
ou de son amante. || Elfort. |j {ayas-gam) 
Marteau. 

ny'gatas adv. sans l'union mystique ap- 
pelée yoga. 

WXX^Ï^ ayôgava a. {yuj) issu d'un père 
çùdra et d'une mère vaecyà. 

IRTrîT ayôgra n. {agra) pilon. 

ÏITÎÏÏ^ ayôgana m. {han) masse pour 
battre le fer. 

^T^m ay'jdya a. {yud) invincible, 
inexpugnable. — S. f. ayôdyd np. de ville, 
auj. Aoude, Oude. 

Ï^UFTsT ayônija a. {yôni-jan) qui n'est 
pas né dune matrice; qui n a pas une ori- 
gine certaine. 
- ^. 

?t^l«QH ayôhanu a. Vd. à la mâchoire 

de fer. 

57" aya a. (;•) rapide. — S. n. rayon de 
roue. 

^j ch araka m. vallisneria, bot. 

y^yj. aragalla m. {g ait) machine à 
élever leau d'un puits; le puits lui-même. 

?l^v^=fTiH araykpa Vd. pour alaykj-la. 

ÎI^I^Ha araygisaltwa m. Au pi. les 
dieux de la 4c sphère au Népal, Bd. 

îl^SItl arajas a. {rajas) sans poussière, 

propre, net, pur. — S. f. arajds M§ 46, 
Jeune OUe qui n'est pas formée. 

?i^6 aratu m. bignonia indica. Cf. 
aratu. . 

Ï^TTrr arnni m. f. [employé ordint. au 



aranyarudUa n. [rud) pleurs dans un 
bois, c-à-d. pleurs inutiles, plainte vaine. 

5^^ arali m. Vd. roi. Cf. ari. 

5^TrT arati f. {ram) absence de repos, 
de joie ; mécontentement. 

^^ l(?i aratni m. [raina] le coude. || 
Coudée, du coude au bout du petit doigt. 

^rf^JTï arat'in m. [rat' a) soldat sans 
char, non monté. 

STxr aram [ac. adverbial d'ara] vite. 
^T7{ arama a. inférieur; comme avama. 

^7T arara a. {f) passage, porte. || Four- 
reau, étui; gaine, feuille engainante, bot. 
arari m. n. mms. 

^TT" araru m. ennemi. Cf. ari. 

^TT ararê indéc. (/•) allons vite ! 

tyj cri aralu m. bignonia indica, bot. 

^îôT^ aravinda m. n. lotus nelumbo, 
bot. Il Cuivre. 
aravindinî f. réunion de lotus. 

^/iSl^h ardjaka a. [râjan) qui n'a pas 
ou n'a plus de roi. 

•JsXi 1S1H arâjan m. qui n'est pas roi. 

:Hi liri arâli m. ennemi. Cf. ari. 

57"Ty arâda a. [râd] Vd. qui ne pré- 
sente pas l'offrande, avare. 

T^TJIX arâryê aug. de ;•. 

53"jrTFr arâla a. courbe; voûté. Au fig. 
modeste. — S. m. bras courbé. || Résine. || 
Eléphant en rut. ~ F. arâlâ femme modeste. 
Qqf. femme débauchée. 

arâlapaxma a. aux cils recourbés. 



57T oru — 47 — 

^t^ ari m. Vd. maître de maison. || 
Lat. herus. 

5fT^ an m. ennemi. j| (r) Roue. || Esp. 
de mimosa, bot. 

arindama a. {dam) qui dompte l'ennemi; 
vainqueur; conquérant. 



^fr^ arita m. Vd. rameur. Gr. Iphtru. 

^T^'UhH aripita pp. nég. [rêpa] non 
changé en r, en parlant du visarga, tg. 

^TT^^ arimardana m. (??irf/) destruc- 
teur des ennemis. 

^fi h\ arimêdam. mimosa fétide, bot. 

53l7"'lT^PT aririsâmi dés. de r. 

^f^^ anï/a pp. nég. (m) qui n'est pas 
blessé. — S. m. melia azadaracta; sapindus 
saponaria; allium, bot. || Corneille; héron. 
Il Np. d'un Asura. — S. n. chambre à cou- 
cher; gynécée. || Liqueur spiritueuse; lait 
de beurre. || Bonne fortune, mauvaise for- 
tune ; signe ou présage de mort ou de 
malheur. 

nrislaka m. sapindus saponaria, bot. 

arislatdti a. (tan) de bon augure. 

arisLadusladl a. [dusla) qui craint l'ap- 
proche de la mort ou du malheur. 

arislanêmi, np. d'un personnage védique. 

arislasûdana m. (sud) destructeur d'an'- 
sla, surnom de visnu, puis de kpna. 

^TkTT'T ariyarmi, aug. de iyarmi (f) 
aller avec force. 

^rTTTT^ arîrayam pqp. du dénominatif 
de rœ. 

^^Ml aruna a. rouge foncé, rouge 

sombre. — S. m. le Soleil; le Cocher du 
Soleil; le lever du jour et sa couleur rouge 
obscure. || Sorte de lèpre. || Un muet. — 
S. f. nom de plusieurs végétaux: bouleau, 
garance, coloquinte, etc. et surtout de la 
plante qui produit les graines rouges et 
noires qui servent de poids aux bijoutiers, 
les karats, 

arunasârat'i m. celui qui a pour cocher 
aruna, le Soleil. 

arunâimoja m. surnom du yaixtour j al âyu. 

arxmâvaraja m. {avara-jan) surnom de 
garuda. 

arunôpala m. [upala) pierre rouge, rubis. 



^^^=fl aruska et aruûkara m. semecar- 
pus anacardium. — N. la noix de ce végétal. 

^^ïïfrT armyaii 3 p. sg. f 2. Vd. de /•. 

^^^ crus m. n. blessure, ulcère. || M. 
Vd. le Soleil. Cf. aruna. 

arûsa a. Vd. qui est d'un rouge sombre. 
Il Esp. de serpent. — S. m. cheval; arma, 
«nm jument, Vd. j| Angl. horse? 

^ are, arêrê, indéc. Eh ! Ah ! 



5^rrî^ arunluda a. [arus-iud) corrosif, 
irritant. 

?ï^«^t(ril arundaii f. np. de l'épouse de 
vasist'a 



ÎT^^ aruka a. {rue) non lumineux, 
non éclairé; obscur, ténébreux. 

^JTTT ardga a. {roga) exempt de mala- 
die, bien portant; sain, vahde. 
arogin a. mms. 
arôgilu f. santé. 

^^T^ anm Ip. sg. al. de rus 4. 

r 
*W^ ark. arkayâmi 10. Brûler, con- 
sumer. Il Célébrer. Cf. rc. 
r 
^^ arka m. {ark) le Soleil. || Vd. hymne. 

arkaja m. {jan) né du Soleil, ép. des 
Açwins. 

arkapatrâ f. aristolochia indica, bot. 

arkaparna m. asclepias gigantea, bot. 

arkapddapa m. melia azadaracta, bot. 

arkapuspikâ f. espèce d'asclepias grim- 
pante, bot. 

arkahandu m. ép. du Buddha. 

arkamûlâ f. comme arkapatrâ. 

arkarêtôja m. {rêlas-jan) surnom de Rê- 
vanta, fils de Sûrya. 

arkavrata n. m à m. dévotion au Soleil, 
c-à-d. perception d'impôts qui dessèchent 
le peuple, comme le soleil les eaux. 

arkasûnu m. Yama, fils de Vivaswat. 

arkasudara m. l'éléphant d'Indra. 

arkâçman m. {acman) pierre du Soleil, 
verre ardent, lentille de cristal. 

r 
^TTr?T argala n. pêne ; verrou. — argalâ 
f. et argall f. mms. || Vague, flot. 
argalikâ f, mms. 

*^r^ (^^^9- argaydmi 10, et argâmi i. 
'\ 
Coûter, valoir; avoir un certain prix. Cf. 
arh et arc. \\ I31esser, offenser, tuer. 

r * 

5"^ a^V^^ ^- (^'V) P^'i^r valeur. j| Pré- 
sent d'honneur fait aux dieux ou aux hôtes 
et composé de huit objets, tels que riz, 
fleurs, dûrba, eau pour les pieds, etc. 

arglca m. {tca) le maître de l'offrande, 
Civa. 



5TTr arnd 



— 48 — 



m^f^'i^ 



5DJ argiia a. [arg) estimable ; vénéra- 
ble, i-espectable. — S. n. Varga. 

r 

* 5^ arc. arcdmi, arec 1 , et arcayâmi 

*\ 
10; p. ânarca: pp. arcita: ai. ârcisam. 
Vénérer, honorer, rendre un culte, ac. etd. 
Honorer par un hymne, Vd. 

r 
5^pn" arcanâ f. («/t) culte ; honneur 
rendu aux dieux, aux bn\hmanes, etc. — 
arcana n. mms. 
r 
5J^rr «'*^« '^^ nims. 

tyfrj arci f. flamme. Cf. arA*. 

arcismala. enflammé, brûlant; —S. m. 
feu, le soleil. 

ai^cis m. flamme ; rayon de feu, lumière, 
éclat. 

r 

* ?Fsr « ^J ' arjdmt 1 , arjaydmi et ar- 

•\ 
jayê 10; p. dnarja: pp. arjila. Acquérir 
parle travail. || Faire, exécuter. || Travail- 
ler : swarjitam karma action bien faite. || 
Gr. epyov. 

r 

:HStsh arjaka m. ocymum gratissimum, 
bot. 
r 

:UStH arjana n. (a/y) acquisition; gain 
obtenu. 

^sTÎ^RkIT arjîkîyâ f. Vd. np. d'un des 
affluents de l'Indus. 

r 
:ysiH arjuna a. blanc, brillant. — S. m. 

Ni 

le Soleil. Vd. ; un Asura, Vd. || Couleur 
blanche. || Terminalia alata glabra, bot. || 
Paon. Il Arjuna, 3« fils de pdndu. — S. i. 
arjunî, l'Aurore [usa]. \\ Vache. || Herbe, 
surtout le gazon sacré. || Inflammation des 
paupières. || Procureuse, femme débau- 
chée. — Au duel, les deux arjunî, les 
gémeaux, astr. Vd. 

arjunaâwaja m. [dwaja) Hanumat, dont 
l'image était peinte sur la bannière d'Ar- 
jima. 

arjunâpama m. tectona grandis, bot. 

^îiï arna m. Vd. une des 21 virât de la 
gâyatrl. || Tectona grandis; cf ; arjum- 
pama. 

:yM|c| arnava a. {arnas) aqueux, de la 
nature des vagues, de couleur 'd'eau. — S. 
m. mer. 

arnavamandira m. [mand) varuna. 

aimavânla m. [anta) le bout de la mer. 

r 
?l^l« arnas m. (? ;•, sfx. nai) eau. 



^cHTr? ortngala m. barleria cœrulea, 
bot. 

r 
^FFT artana n. {p) blâme, reproche. 

itiVr\ o,rtli f. {ard) douleur. || Le bout de 
l'arc. 

^ITI^T arttikd f. sœur aînée [au théâ- 
tre]. 

r 
* 5^ ûrf. art'ayê 10; pp. art'ita. De- 
*\ 

mander. || Gr. «itew. 

r 

^^ ar/'a m. {art') chose, objet qconque. 
Il Richesse, propriété, avoir. || Avantage, 
utilité. Il L'utile, opposé à kdma l'agréable 
et à û^arma l'honnête. || Conséquence, fruit, 
bénéfice. |l But, projet, dessein; le but final 
de la vie. || Réahté ; objet des sens, matière 
perceptible. || Cause; raison, motif. || Sens 
des mots, signification; verbe, tg. || Ma- 
nière; sorte, façon. || Action en justice. — 
A l'ac, à l'i., aii d. et au l., mis advt. avec 
le g. : à cause de. || Gr. uiriu. 

art'akft a. [kf) produisant qqc. , utile, 
avantageux. 

art' and f. demande ; requête. 

art'anihandana a. [han'd) lié à la richesse; 
contribuant à la fortune, à la considération. 

art'apaii m. le maître des richesses, Ku- 
vêra. 

art'aprayôga m. profession d'usurier. 

art' ad f ta a. {df) qui a de gros gages. 

art'avat a . qui a de la valeur , de la 
réalité, du sens, de l'importance ; expressif, 
significatif. 

art'avdda m. {vad) discours significatif, 
élogieux. 

art'avijndna n. la distinction des signi- 
fications, qui est un des éléments de la 
science. 

art'avyayajha a. {vyay-jfia) qui sait 
înser son avoir. 

art'açâstra n, science de l'économie ; code 
de la propriété. 

art'drt'in a. qui a pour but la richesse. 

:y[^ch art'ika m. domestique chargé 
d'éveiller son maître. || SolUciteur. 

5fèp7 art'in a. qui demande ; solliciteur; 

qui a besoin; pauvre; mendiant. || Deman- 
deur, plaignant. 

ÎJ^TÎT art'iya a. qui a pour cause, pour 
origine; qui dépend de qqn. ou de qqc. : 
madart'îyam karma action faite à cause de 
moi. 

g^TIH art'êpsu a. {Ips) avide de richesses. 
art'êpsutâ f. désir de la richesse; cupidité. 



^ arpa — 49 

r 
^Z7X art'ya a. riche. || Sensé, intelligent. 
Il Significatif. || Approprié, convenable. 
r 
*WT, ard. ardumi 1 ; p. ânarda; pp. 

ardita; al. àrdisam. Aller, se mouvoir. 
Il Demander qqc. à qqn., 2 ac. || Aller à, 
attaquer, oHenser; blesser, vexer. — Pp. 
alita : xuclârlta tourmenté par la faim. 

ardâmi et ardê frapper, tuer. 

ardayâmi 10; pqp . ârdidam : vexer, 
frapper; a 1. Vd. ardayisam. 

r 
^^|TfX ardanâ f. demande. 

^^T^ ardani m. {ard) demande. || 
Misère. || Maladie. — Feu. Cf. lat. ardeo. 

^T^rT ardila pp. de ard. — S. n. para- 
lysie, hémiplégie de la face et du cou. 

r 

*W^ arcla ou ardila a. demi, semi... 
— S. n. la moitié. 

ardakn'ca m. une demi-lieue. 

ardacanclra m. quartier de la lune. || 
Egratignure demi - circulaire faite avec 
l'ongle. Il Flèche dont la pointe a la forme 
d'une demi-lune. || Les yeux de la queue 
du paon. || La main à moitié fermée, 
comme pour saisir qqc. 

arclanârlca m. {nara, îca) l'Androgyne 
Çiva. 

ardatanu f. la moitié du corps, 

ardapârâvata m. esp. de pigeon ou de 
perdrix. 

ardamâira n. demi-mesure dans la versi- 
fication. 

ardamâlrika a. d'une demi-mesure. 

ar'darâlra m. la moitié de la nuit; minuit. 

ardarca m. n. ire) demi-stance védique. 

ardavîxana n. [vi-îx) coup d'œil de côté ; 
œillade. 

ardacata a. cinquante. H cent cinquante. 

ardasapara m. esp. de petit poisson. 

ardâcana n. {ac) demi-repas. 

ardâsana n. {as) bon accueil. 

5^ ardê et ardas nom. pi. d arda. 

'^'^ , 

^"yr^ ardêndu m. {mdu) quartier de 

lune, et les autres signif. de ardacandra. 

^^^ ardôna a. {ûna) inférieur ou di- 
minué de moitié. 

înJîTT^ ardôruka n. {iiru cuisse) jac- 
quette, tunique ou jupon court. 

5[qUI arpana n. {arp c. de /*) action de 
diriger vers, d'arranger, de mettre en ordre, 
d'orner. || Offrande. 



^g-f mva 

^TJTJJJT^ arpayâmi 10, (c. de f) faire 
aller; arranger, ordonner. || Faire monter. 
— Pp. arpila arrangé; pourvu de; orné. || 
Elevé, haut. || Cf. Alpes, gr. 6/vi^kqç, 



^foW 



arpisa m. {arp) cœur. 



* W^ arb. arbâmi 1 ; p. dnarba. Aller. 

Aller à, attaquer, blesser, tuer. Cf. arpa- 
yâmi et arv. 
r 
^^^ arhuda>m. {arb] Vd. np. d'un en- 
nemi des Aryas. || Np. de montagne. 1| 
Tumeur indolente. — M. n. cent millions. 
Il Ophthalmie. || Le 1er enfer glacé 
r 
^^T arda m. race, enfant, rejeton. 
ardaka a. petit; maigre. — S'. m. enfant; 
jeune animal. || Stupide, idiot. 
r 
^37 arma m. n, mal d'yeux. 

r 
35fir arya a. {ari) Vd. noble, de race noble. 
Surnom d'Agni, d'Indra, etc. Np. des po- 
pulations blanches qui envahissaient l'Inde 
au temps du Vêda. || Cf. Ane, Asie, Armé- 
nie ; gr. A^or/r^vvj etc. ; goth. êra ; germ. 
ebre, Ebrmann [Arminiusl; angl. Ireland; 
scandin. les Ases; etc. — F. aryâ et aryl. 



WXH^ aryaman m. le Soleil. [| Np. 

d'un des Ancêtres. || Un des âdityas dans 
le Vêda. — Ac. pi. aryamnas. 

WXlWt aryânî f. femme de la 3^ caste. 

r 
^W^ «^^- arvâmi 1; p. ânarva. Frap- 
per, blesser, tuer. Cf. «;'&. 

r 
^^^ arvaia n. {arv) cendre. 

r 
5^^ arvan et arvat m. a?'vatî f. (r, sfx. 
•\ * 

van) cheval [m à m. le marcheur]. j| Au 
fig. homme vil; femme de mauvaise vie. 
Il Cf. arusa; zd. aorvat; gr. àot'wv le cheval 
primitif; kp''caLQç le mont du cheval; Ar- 
vern, les monts d'Auvergne; et une foule 
de monts et de rivières d'Europe et d'Asie, 
qui tirent leur nom du cheval. 

r , , 

^^T^ arvâk {arvâc) adv. anteneure- 

ment; après [quant à la place] ; derrière. || 
Près; de près. 

:yc|T^ arvâé a. voisin, proche : pardr- 
*\ 

vâcl tiré, au duel, la rive éloignée et la rive 
prochaine. 

arvAcma a. postérieur; opposé, contraire. 

7 



îffFT ala 



50 — 



5rrTT alâ 



5[^ ai ça n. hémorrhoùles. On dit aussi 
arc as et arsasa. 

arçasa, arçin et arçnrôgoyuta [rôga-yu) 
qui a des liéinorr!:o1des. 

arr'gna m. (/»^n détruire) arum campa- 
nulatum et curculigo orchioKdes, bol. 

arç'Jhita m. [Slâ) semecarpus anacardium. 

r 
^^MM arçasâna m. feu. 

r 
• rSI ^ a rli. arhâmi 1, et arhê : p. rfnar- 
/»/? : pp. arhila ; al. ârhisam. Ilonorer ; 
rendre un culte; ac. || Etre digne, mériter; 
ac. Il Egaler; ac. Ij Avoir droit à qqc. j| 
Pouvoir, être capal3lc de, inf. || Pouvoir 
bien, devoir; en ce sens, ce mot s'emploie 
pour exprimer la demande, la prière : ar- 
hasi, déva, sôHum, ô dieu, veuille être pro- 
pice. Il Cf. arg et arc. 

arhauàmi c; pqp. ârjiham : honorer; 
offrir; donner en présent. 

r 
îf^ arha a. {arh) digne de, ac. ou inf. 

r 
5^Wr arhanâ f. (arh) honneur rendu ; 

adoration, culte. — arhana n. mms. 

r 
^^TrT arJial a. {arh) Bd. vénérable. — 

S. m. le 4e degré de perfection de Yârya. F. 
arhanlî. 

*?l r<i al' alâmi, aie 1 ; p. «/a: a 1. âli- 
•\ 

sam : pp. alila. Orner. — Contenir, empê- 
cher. Il Suflire. 

5r?T û^a n. aiguillon de la queue du 
scorpion. || Orpiment. 

:ar<isn alaka m. {al) ornement, surtout 
parure de tête; frisure. || Chien enragé, 
comme alarka. — F. alakâ cité de Kuvêra. jj 
Jeune lille de 8 ù 10 ans. 

alakanandâ f. jeune fille de 8 à 10 ans. || 
Np. d'un affluent du Gange, à Grînagar. 

alakapraBâ f. cité de Kuvêra* 

alakapriya m. terminalia alata tomentosa, 
bot. 

alakââipa et alakâclipati m. Kuvêra. 

5rT^ alakla m. gomme laque. Cf. 
lakkaUwipa les Laquedives ou îles de la 
laque. 

alaktaka n. mms. 

'JMTlui alaxana a. ^a priv.) malheureux. 

^jnRin alaxila pp. nég. {lax) qu'on 
n'a pas vu. 

?ir<iTi< alaxya a. {lax) invisible. 

?inTHi alaxmî f. {a priv.) infortune. 

ÎFnri^ alagarda m. serpent d'eau. 



5r<T^^ alanjara m. pot à l'eau, cruche. 
Cf. alinjara. 

^r<iH alam, [en composition] ornement 

{al). ^ ^ 

alaykarâmi 8 {kf) orner. 

alaykarana n. {kf) ornement, parure. 
Ornement de style, élégance. 

alaykariinu a. qui aime la parure, {is). 

alaykarif m. qui orne ou fait des orne- 
ments, des parures, des joyaux. 

alayhâram. Cf. alaykarana. 

alaykârasûrya Bd [m à m. le soleil des 
joyaux] un des degrés de la méditation. 

aalykfla pp. orné; paré. 

alaykriyâ f. ornementation. 

IF?FT alam indéc. {al) suffisamment, 

assez. Gr a)i;. 
l'i. ou le gér. 

alaykarmina a. qui suffit à un ouvrage, 
apte, {kj-). 

alandûma m. grosse fumée. 

alambusa m. main étalée. Maladie, vo- 
missement. Il Np. d'un Ràxasa. — F. alam- 
husâ np. d'une nymphe céleste. |1 Esp. de 
garance. 



Interjection : assez ! avec 



?IM<=h alarka m. chien enragé. 
de plante. Cf. alaka. 

W^m alarii Vd. pour ararsi (f). 



Esp. 



îJrTFl" alolê indéc. mot employé au 
théâtre par les piçâcas à leur entrée en 
scène. 

SJcrTcîîfT alavas m. pi. Vd. ennemis, mot 
employé pour arayas {ari) par les Dasyus. 

^r^G(ic<i alavâla n . et alavâlaka n . 
creux pour l'arrosement au pied d'un arbre. 
Cf. alu. 

î^C^tT alasa a. {las) faible, mou; pares- 
seux ; lâche — S. m. la tumeur de jambe de 
l'éléphantiasis. — S. f. alasd, cissus pedata, 
bot. 

alasêxanâ f. {îx) femme au regard lan- 
goureux. 

^r?rFT^ alasam a\. àe lî. 

îfr^TrT alâta n. torche allumée ou 
éteinte; tison. 

^rRT®r alâbu et alâbti f. cucurbita lage- 

naris, gourde, bot. 

5r?rP7 alâSa m. {laU) manque de prise; 
perte. 

tgc^iU aldra m. porte. 



^S[F^ alpa — 51 

i^XfTi ali m. [ala) scorpion. || Grande 
abeille noire. || Corneille. |1 Coucou kôkila. 
Il Liqueur spiritueuse. 

?liri<=h «^î^^ n. front. 

^fr<i*i^ aligarda m. serpent deau. 

tlfrHfslK^chl alijihivikâ f. {jihivâ) 
luette. 

yir<i^| alihjara m. pot à l'eau, cruche. 
Cf. alu. 

|[f^^ aîin m. [ala) abeille noire. || 
•\ 
Scorpion. Cf. ali. 

alipHya n. nymphéa rubra, le lotus 
rouge. Il F. bignonia suaveolens, bot. 

^iTTT^ alinda m. terrasse devant une 
maison. 

^ftri^cf) alimaka m. Grenouille. || Cou- 
cou kôkila. Il Abeille noire. || Filaments du 
lotus. Il Bassia latifoUa, bot. Cf. ali. 

?iir<i^M<2h alimpaka et alimbaka m. 
Abeille. || Coucou kôkila. || Grenouille. || 
Chien. || Filaments du lotus. 

^C^qR" alîka a. [a priv.) faux, menson- 
ger; Il déplaisant. || Petit. — S. n. fausseté, 
mensonge; || toute ch. désagréable. |1 Air, 
atmosphère. || Front. 

alîkâyê dén. être trompé, être dupé. 

^MlfoT ali'dam Ip. sg. al. de lih. 

5c^ alu f. petit pot à l'eau. 

5^7^ aie, comme alaU. On dit aussi alêlê. 



^ffrPSPT alxsam al. de li. 
'\ 

5r<flFT^ alôlalwa n. [lui) absence de 
trouble ; paix du cœur. 

W^ «^i>« a. petit, exigu. || Adv. peu. 

alyaka a. petit, exigu ; de peu de valeur. 

alpakârya a. [kf) gui demande peu d'ef- 
forts ; qui n'a pas d'importance. 

alpacêtas a. [cit) de peu d'inteUigence. 

alpalonu a. [lanu) qui a un petit corps, 
petit, nain. 

alpatâ f. (sfx. ta) peu, petit nombre, pe- 
tite quantité. 

alpadarçana a. [drç) qui y voit peu ; qui , 
a la vue courte. || Au fig. imprévoyant; peu 
intelhgent; inhabile; insensé. 

alpaduHËa a. [dunlia) qui souffre peu. 

alpaduh-Matâ f. état de celui qui souffre 



peu 



alpapramânaka m. cucumis sativus, bot. 



— 5^ ava 

alpamârisa m. [mp) amaranthus poly- 
gamus, bot. 

alpamûlapalodaka a. [miila, pala, uda) 
ayant peu d'eau, de racines et de fruits. 

alpamvlya a. (mûla) qui n'exige qu'un 
petit capital ; qui coûte peu. 

alpacas adv. en petite quantité; en petit 
nombre ; par petites portions. 

alpasaras n. [saras) bassin d'eau, petit 
étang, qui n'est entretenu que par un ûlet 
d'eau. 

alpâyus m. [aijus) bouc, [immolé dans le 
petit sacrifice qui précède Vaçivamêda, Vd.] 

iy[ç^f4y alpist'a sup. à'alpa. 
^c^ql^ïd alpîyas comp. d'alpa. 

5^=TT alpê et alpâs nom. pi. d'alpa. 

* ^of av. avâmi 1 ; p. âva; pp. avita; 

al. dvisam; 2p. imp. vd. aviddi et ava. 
Défendre, protéger, conserver. || Aimer, 
désirer. Lat. aveo. ~ Signif. rares : aller, 
aller vers; entrer. Demander; atteindre, 
acquérir ; saisir, embrasser ; manger ; frap- 
per. Se rendre maître, être posseFseur. 
Pouvoir; faire. Ecouter, entendre ; compren- 
dre , connaître. Etre ; grandir. Diviser. 
Consumer, brûler. 

9Î^ ava pfx. (sfx. va) de, mouvement 
pour éloigner ou pour abaisser. 

5^^7 avakala a. (sfx. kata) qui est en 
bas. Il Méridional. 

^cichï avakara m. [kf) poussière, ba- 
layures; cf. avaskara. 

ggfcp^HH avakartana n. [kp) retranche- 
ment; division, partage, coupure; inter- 
ruption. 

^^ ch^^l fir avakarsdmi 1 , [krs) arracher; 

soustraire; retirer. 

5^<=hÎHd avakalita pp. [kal) m à m. 
qui manque la mesure (?), méchant; pervers. 

^^^T^ avakâça m. [kâç) éclaircie ; 
clairière; lieu découvert. H Espace, inter- 
valle, place. Il Lieu, opportunité; occasion. 
Il Loisir. 

Sjôrf^rTf^T avakirâmi 6, [kf) remphr ; 
faire déborder. || Laisser perdre; abandon- 
ner. Il Au ps. déborder, se répandre; se- 
tendre. -- Pp. ovakirna, plein. 

avakîmin a. qui viole le vœu de chasteté 
ou d'abstinence. 

^^^^ avakpta pp. à'aMkarsdmi. 



sra ava 



— o2 



5Sr ava 



:yc|^6 avagatla m. (^'a//) fouille; exca- 
vation. 



S'^^T^FT avakéçin a. (/f^pû) chauve. 

Au fiff. dépouillé, aride, stérile. 

^Gtyin avagâta m. (^^n^ action d ecra- 
gg^JÎT avakraya m. {kj-) prix, valeur. ser le grain dans un mortier avec un pilon. 

IjgçPnTfT nvakrdnti f. {kram) descente. ^^^7 avacara m. {car) lieu où l'on 

dos- ^^^cond, où l'on va. || Champ. Province; 



iiijiK^IM avagaccâmi 1, (gam) u.o- ^jigtrict. 
rendre. || Au ûg. conclure; penser; savoir 
counaiiiv. 



î^îrftlH avaganita pp. (gan) mal vu, 
mépriâti. 

ÇgTTÏÏ? aiaganda m. bouton, clou au sièremcnt broyé, concassé. 



;Uc^lT:^H(ifl avacincmi 5, {ci) recueillir, 
réunu-. Cueillir. 

^cTrTITÏÏrT avacùrnita pp. {cûrn) gros- 



VlbilgU. 

5R3TnH a^-agaii f. {gam) connaissance. 

5^*iBr aiagafa a. qui fait ou qui a fait plumcs de paon, etc 
l'abiuuou muiiUale. 



:acir^M5|l avacûlaka n. {cûla) chassé- 
es 

mouches, fait d'une queue de vache, de 



îr^fe*Tt^ avacinadmi 7, [cid) diviser; 
5^TT^ avagama a. (^am) accessible j retrancher. - Pp. avacinna. 

' JS^^ u'H avacurila n. {cur) éclat de rire. 

avacurilaka n. mms. 

î^sTmfÎT avajayâmi 1, {ji) reprendre, 
recouvrer. 

^JôTsT^Tl^ ovajahâmi 3, {hâ) laisser de 
côté; omettre, excepter. — Ps. avajahyé 
être laissé, être omis, elie de reste, rester. 

^îcrsTFTTf'T avajdnàmi 9, (jnâ) mépri- 
ser, dédaigner. — Pp. avajhâla. 

^c|isiyiî^ avajigrâmi 1, {grâ) flairer. 
— Baiser. 

^cC^ avajnâ f. et avajfiâna n. {jnd) 
mépns. 

S^WT avant f. Vd. terre ravie aux Asu- 
ras (aux Dusyus), selon Sâyana; torrent, 
cours d'eau, selon Roth. 

^^Z avala m. et avati m. trou, excava- 
tion. Il Puits'. Il Jongleur.' — Cf. avalu. 

"^À^à iT avalïla a. qui a le nez camus. 

^cf^ avalu f. trou, fosse. || Puits. || La 



pra.yujiL.vdyatna Lcces&iiole à 1 intuition 
iuiuicdiuie, \i&ibL' lace a face. — S. m. 
aciion de discendre; d'aborder; || compré- 
htnbion, intelligente. 

^annî" avagdda m. petit sceau pour 
épuiser 1 eau des navires. 

ggTTT^ avagdha m. {gdh) bain; bai- 
gnoire. 

^g'ÎTTÇ avagdhê 1, {gdh) se plonger; 
être plonge, submergé. 

%G|i|irl avag'Ua pp. {gse) blâmé dans 
des ctianis; biamc; détesté; || méchant; 
scélérat. — S. n. blâme, satire. 

ÇgfTTÏÏ31ITP7 avagunfaydmi 10, {gunf) 

couvrir. 

avayunfana n. et avagunfikd f. voile. 

^si^llMs^rl avayundita pp. {gund) broyé, 
si 

moulu ; pulvérulent. 

:yc(i|j (1^ avagurdmi 6, {gur) mettre la 
main sur; se jeter sur, 1. 



S^nj^ avagraha m. (grah) obstacle, fogge du cou, le derrière du cou. || Nom 

empêcluinent. || Au fig. méprise, erreur; d'arhrc. 

mépris. Il Timpiranicnt originel, j Tmeso, '> , ,. , j ,i • 

tg. Il Front de l'éléphant: troupe d'élé- 5^ M avadina n. {dij vol de 1 oiseau 

phants. quand il descend. || Fuite précipitée. 

avagraham n. empêchement. ^rT^ft avaian'mi 8, {lan) tendre. || 

avagraha m. mms. Couvru' d'une tenture ; voiler. 
avagrahdntara n. intervalle d'une tmèse. 

temps qui s'écoule d'un mot à 1 autre dans ilcIrIHfl avalamasa n. {lamas) obscu- 

la tmèpc, tg. rite, ténèbres. |1 Demi-jour, faible obscurité 



5sr ava 



— 53 ~- 



ava 



SSf^rTTTfÎT avatarâmi 1, [if] descendre. 

avalâra m. descente, surtout d'un dieu 
sur la terre et sous une forme visible. Tels 
sont les 10 ovaldras de visnu. |] Bd. Chute 
mor.ile, perdition, occasion de péciiô : lêsàm 
avatdram mdro na lapsyatê Mara n'obtien- 
dra pas leur { erte. 

avaidrayduii c. faire descendre. || Oter, 
enlever. || Détourner. 

avatdrana n. lieu où descend, que fré- 
quente, où habite un démon. |1 Bordure, 
frange d'un vêtement. || Honneur rendu. 

5^rT?r avataiua m. n. et avatansaka 
m. {tans) pendant d'oreille ; aigrette, pana- 
che ; huppe. 

5'^THWT'M avatiit'âmi 1, [st'â) s'éloi- 
gner. 

^^HTcFn' avatôkd f. [Ickd) [vache] qui 
avorte. 

5'G^r^ J llT avatsardmi 1, {tsar) Vd. 

s'enfuir. 

^oTT^Tpr avadaMmi 3, {M) déposer. 
Il Donner son attention. 

5^?JrT avaddta pp. {dx) purifié, clarifié. 
Clair, transparent. || Jaune clair. 

îf^ST^ avaddna n. {dd) action finie; 
ouvrage rendu. || Légende, récit légendaire : 
avaddna cataka, np, d'un ouvrage buddhi- 
aue. — {dû) division ; brisure. || Racine 
d'une herbe odoriférante. 

^SrSrrsrTf^ avadarayami 10, {df) dé- 
chirer ; fendre. 

avaddrana n. déchirure. || Bêche, houe. 



:yc|^|^ avaddha n. {dah) racine de 

l'andropogon muricatum , servant à faire 
des tentures mouillées pour rafraîchir l'air. 
avaddhésta n. mms. 

^^^trrTT^ avadrndmi 9, {df) déchirer; 
fendre; briser. — Ps. avadiryê; pp. ava- 
dlrna. 

^^r^T^ avadôha m. {duh) traite d'une 
vache; lait. 

^c{ài} avadya a. {vad) qui ne mérite pas 
qu'on en parle : bas, vil, méprisable. 

5^^^ avadrayka m. marché, foire. 

5^^^!"^ avaddna n. {dd) attention, ap- 
phcation. || Engagement, convention, con- 
trat. 

59[ônînTTn'f'T avadarayami 10, {df) re- 
tenir, comprendre, concevoir. 



^^nTT^mî'T avaddvaydmi , c. ( dû ) 
ébranler, secouer. 

^fûTuT avadi m. {dd) borne, hmite. || 
Terme, fin; extrémité. || Période de temps 
déterminée. j| Convention, contrat. Cf. 
avaddna. 

Çôrarr^ï l Îh avadîraydmi 10, {dira, 
dî) dédaigner ; mépriser. 

avadîrand f. mépris ; dédain. 

^^njftcT avadûpila pp. {dûp) parfumé 
de vapeurs, encensé. 

5cry"^Tft" avadûnômi 5, {dii) renverser ; 

rejeter. || Secouer. || Repousser. 
avadûnaydmi, c. secouer, ébranler. 

^^^7J avadya a. {vad) qui ne peut être 
tué; indestructible. 
avadyatd f. indestructibilité. 

5^*m^ avadyâyê 1, {dyœ) dédaigner, 
mépriser. 

^^feRHI avadwansa m. (dwans) broie- 
ment. Il Censure, blâme. || Abandon. — 
Pp. avadwasta concassé ; broyé. 

^gT^ avana n. {av) défense, protection. 
Il B-enveiliance. || Satisfaction donnée ou 
reçue, jj Marche; célérité. 

^^•^^ avanadda n. (? nad, ou nah) 
tambour. — Pp. de nah. 

SJ^T^TfîiÎT avanamdmi i, {nam) incli- 
ner, courijer. || S'inchner par respect ou 
pour l'adoration. — Pp. avanata. 

:aGtH^ avanaya m. et avanâya m. (ni) 
action de faire descendre. 

^^•7^ avanahyê 4, {nah) se revêtir 
de, ac. 

5ff^«Tr^ avanata a. qui a le nez camus. 

5^7(1 avaîiî et avani f. terre, Cf. avanî. 
avanîpatim. maître de la terre, souverain. 

Sjgr'ftî civanli m. et avantî f. (ppr. de 
avâmi) np. de ville (Oujein). || Np. de 
rivière. || Np. de montagne. 

avanlisôina n. {su) extrait d'Avantî, li- 
queur d'eau de riz fermentée. 

S^^TH avapdla m. {pat) trou pour 
prendre le gibier, jj Descente; chute || Ac- 
tion de s'envoler. 

^^^t^mf^ avaindaydmi 10, Çpid] 
presser ; comprimer, blesser. 



OT ava 



54 — 



^ST ava 



:gà|M^ (ivaplavê 1, (j)/m) s'élancer on 
bas, sauter de. 

5^Qrm avahwhji' 4, (6u5) concevoir, 

percevoir; s'apercevoir, remarquer. || Sa- 
voir, connaître. || Reprendre connaissance, 
s'éveiller. 

avabiHa m. veille. Vigilance. Action de 
s'éveiller. 

avabôciaydmi c. faire connaître, avertir, 
V ac. 

S^HITH avaBanajmi 6, {BahJ) briser. 
Pp. avaOagna. 

^ôPTrH^JTPT avabarlsayâmi iO, (CaW5) 
menacer, ell'rayer. 

*s 

9<^H(ti avaUdsê 1, (Bas) briller. 
avaôdsaydmi c. faire briller; éclairer, 
illuminer. 

îcPTsTrFT avaUuJdmi 6, {dvj) pp. ava- 

6ugna. Courber. 

5ôPT|EJ' avadft'a m. sacrifice subsidiaire 

servant à corriger qq. défaut de forme d'un 
sacritice antérieur. || Bain après le sacrifice. 

"^cKtXà avadrala a. qui a le nez camus. 

:Stc|H avama a. (sup. de ava) très-bas, 
le plus bas. |1 Bas, abject, vil. 

^ciHid avamati f. ( man ) dédain, mé- 
pris. Il Aversion; dégoût. — M. Maitre, pro- 
priétaire. 

^cpf^îï avamanyê 4, {man) dédaigner, 
mépriser. || Etre méprisé. — Pp. avamata. 

avamalâykuça a. {a/kuça) qui méprise le 
croc, 1 aiguillon : rétif ou en rut. 

avamanlf m. homme dédaigneux, mé- 
prisant. 

r 
yci^^ avamarda m. (mj-d) dévastation. 

ÎICIHIH avamdna n. et avamânand f. 
^mdti) absence de respects; déshonneur, 
opprobre. 

avamdîun a. qui déshonore, qui insulte. 

avamdnita pp. déshonoré, couvert d'op.- 
probre. 

yci^llS^ avamdrjmi 2, {nifj) effacer, 
ûter, enlever. 

^oiH^IM avamuficdmi, avamuhcê 6, 

{mué) détacher; dételer un cheval, ûter un 
habit. 

Ï^^T^Î^T avamfdndmi 9, {m^d) briser ; 
enfoncer; jj Frptt^r. 



^cTZrcT avayava m. {iju) membre [arti- 
culé]. 

^c<t(ISt avaydj m. {yaj) nom. avayas; 
's 
loc. avayassu. Adorateur. 

5[^T avara a. (comp. d'ava) qui est au 

dessous, inférieur. || Postérieur, qui vient 
après. || Septentrional. — S. n. la jambe 
postérieure de l'éléphant ; sa croupe. — - S. 
t. avard, surnom de Durgâ. 

5^Tsr avaraja m. {jan) cadet, puîné. 

:y^j ci avarata a. {ram) qui s'amuse; 
qui se repose ; nonchalant, oisif. 

5cT7rRT avaratas adv. (sfx. tas) derrière, 

après. 

^c(TTH avarati f. {ram) amusement; 
relâche ; cesse ; repos. 

r 

5c(^ c[ U| avaravarna et avaravarnaka 

a. {varna) de caste inférieure, çûdra. 

SJ^T^H avaravrata m. {avf-vrata) 
épi th. du soleil. 

^^J'FrTTrT avarastdt adv. en bas; der- 
rière. 

^'cTTTsrrf'T avarujdmi 6, {ruj) briser, 
rompre. 

^[^TT::^ avarundê 7, {rue) empêcher, 
retenir. 



^cr^^tïïT 



avarina a. blâmé, censuré. 



ijc^riy avarida m. {rud) empêchement, 
obstacle. || Trouble, désordre, agitation. || 
Appartement des femmes, gynécée. 

avarodana n. et avaroddyana n. gynécée. 

avarudika m. garde du gynécée royal. 

^^TÎTr^FT avarôrudam pqp. sans aug- 
ment de avaiwidê. 

^^ft^lf^ amrôhdmi 1, {ruh) des- 
cendre, ab. 

avardjjaydmi c. faire descendre : rat'dt 
d'un char. || Faire tomber : vfxûgrûi du 
haut d'un arbre. || Faire déchoir, priver 
de. — avaropayê et avarôhayé, descendre 
de, ab. 

avarôha m. descente ; chute. || Plante 
grimpante en général. || Branche pendante 
qui s enracine, comme celle de Vaçwatt'a. || 
Le ciel, le swar^a. 

avarohin m. Vaçwatt'a, bot. 



V^ ava 



55 



5Sr ava 



:yctm avarna a. [variia) décoloré. || Sans 
caste, déclassé, bas, vil. — S. m. bassesse; 
blâme. 



sg^mf^ 



avaryâmi {avara) être infé- 



rieur. 



^C4r^^ avalaxa a. [lax) blenc. 

tJG<c<iiJ avalagna pp. {lag) attaché ; con- 
tigu, pressé contre. — S. m. n. le milieu 
du corps, la ceinture. 

^c^r^i^îTTFT avalaygayâmi 10, {layg) 
franchir; dépasser. 

lyqrfi^s^iTTf avalamhâmi, avalambê 1, 
{lamb) tomber. || S'appuyer sur, se reposer 
sur, ac. l'âjatwam sur la royauté. || Saisir 
avec la main. 

avalamba m, action de se reposer sur, 
de se suspendre à, de pendre à. || Protec- 
tion, asile. 

avalambana n. mms. 

avalambayâmi, c. faire que qqn. ou qqc. 
s'appuie, s'attache. || Soutenir, jj Sustenter: 
jîvilam la vie de qqn. — Pp. avalambila, 
appuyé sur, protégé, sustenté. Suspendu à. 
Prompt, expéditif. 

avalambin a. suspendu, attaché à, pen- 
dant à. 

S^TtFTTT avalipta pp. (lip) oint, graissé. 
Frotté de parfums. || Au fig. vaniteux. 
avaliptatâ f. vanité. 



5c5(r?TîTpf avalumpana n 



de fondre sur une proie 
l'emportant. || Fuite. 



{lup) action 
de s'enfuir en 



^cifriU" avalêpa m. {lip) action d'oindre, 
de graisser; de parfumer. |j Au fig. vanité. 
Union, association. 

^ûTF^T^T avalêhmi, moy. avalihê, ps. 
avolihyô {lih) lécher. 

^C4r^|cfj avalôkê 1, avalôkyê 4, avalô- 
hayâmi 10, [lôk] voir, regarder en bas. || 
Envisager. || Regarder avec compassion. 

avalôka m. regard, vue, aspect; action 
de regarder en bas avec compassion. 

avalokana n. mms. 

avalnkin a. qui regarde» en bas , avec 



pitié, avec dédain. 

avalnkiiêçwara ( îçwara ] 
buddhiste patron du Tibet. 



np. du Saint 



^cTrrTTsT avalôjam. conyza ou serra tula 
antholniintica, bot. 



racher. 



^^^TT^ avavâda m. {vad) édit; ordre. 
Il Biâme, reproche. || Confiance. || Bd. ins- 
truction orale donnée ou reçue. 

^^r^ÎM avavrçcâmi 6, (vraçc) Vd. 
briser. 

^^^ avaca a. (vaç) qui n'a pas sa vo- 
lonté, son Jibre arbitre; malgré soi. || Sans 
volonté, sans opposition ; volontiers. 

SJ^^nFT avaçamgama a. (vac-gam) qui 
ne subit pas d'influence ; non altéré, indé- 
pendant. 

âï^T^lSZr avaçisyê 7, {çis) ps. être de 
reste. 

avaçêsa m. reste, restant; restes. 

^^i^ZT avaçya a. {vac) qui ne dépend 
pas de la volonté; inévitable, nécessaire. || 
Adv. avacyam nécessairement. 

avaçyaka a. mms. que avaçya. 

avaçyakatâ f. nécessité. 

avacyaBâvin a. [dû) qui arrivera néces- 
sairement. 

iX^^ti\ avaçya f. [çym] brouillard ou 
fumée qui pénètre partout. 
avaçydya m. froid pénétrant. 

tacta^^Uil avaskayanî f. {a priv.) va- 
che qui fait peu de veaux, taurelière. 

5^W^H I Ih avasLadnômi 5, {stamB) 
s'appuyer sur. — Pp. availab'da appuyé 
sur; protégé. || Lié, attaché. || Enveloppé. 
Entouré, enclos. || Tenu près, voisin. 

avastamVa m. pilier, poteau. || Point de 
départ; commencement. || Supériorité. || 
Or. 



^fûTH^ avasa 
Vd. protection. 



m. {av) Roi. || Soleil. || N. 



ment. 



avasa indéc. {ava) sans, séparé- 



avaloncâmi i , [lune) ar- 



5ôrH"f=hy«hT avasakt'ikâ f. {sakt'i) vête- 
ment inférieur d'une personne assise les 
jambes croisées à l'orientale. 

^^TTfrrft" avasajdmi 1, {sanj) attacher; 
suspendre ; fixer : dfslim ses regards. 

^^H^ avasafa m. {vas) village. Ecole. 
Il N. maison. 
av as ai' y a m. école, collège. 

^I^TïT avasara m. {sf) descente. Lieu 
où l'on se rend; lieu convenable ou pro- 
pice. Il Situation avantageuse. || Occasion 
heureuse, || Pluie, descente des eaux. Cf. 
saras. 



5Ï^ ava 



56 



^^ avâ 



iydflil avasarga m. {sp ) émission. || 
Laisscr-allcr ; relâchement. 

:{Jc|f1l| avasarpa m. (s^-p) espion. 
^G^fjoil avasavya a. {savya) droit. 

^dfll^ avasâda m. (sflrf) épuisement; 
lassitude. || Découragement produit par le 
doute ou l'insuccès. 

avasiîdaydmi c. lasser ; épuiser ; faire 
périr par épuisement ou peu à peu. |I Abat- 
tre. Il Abaisser moralement. 

îJ^Trnrrf'T ovasdijami c. {sô) achever; 
accomplir. 

avasdiia n. (sô) borne, limite. || Fin, 
terme. j| Cessation. || Mort. 

avasaya m. fin; terminaison. || Accom- 
plissement. 

avasila pp. fini ; accompli. || Parti. Il 
Amassé, accumulé. || Conclu; compris. 1| 
Final. || Cf. avasydmi. 

tydU^rfi avasihia pp. à'avasihcdmi. 
avasiktdyga n. [ayga) qui a le corps, les 
membres arrosés. 

tydUH^ IM avasihcdmi 6, {sic) mouil- 
ler, arroser : ru'dirêija de sang. 



avast'dna n. demeure, séjour, habitation. 

^coqTl^ avasydmi 4, {sô) terminer, 
achever, accomphr. 

:aG|<3qiM avaswapdmi ^, {swap) dor- 
mir. 

taGic^î^H avahanmi 2, {han) frapper; 
tuer ; détruire. 

5cj<^j (M avahnrdmi 1, {hr) mettre 
bas, déposer : danus son arc. 

avahdraydmi c. faire déposer; faire cesser 
un jeu, un combat, etc. — Ps. avaMryê 
être forcé de déposer, de payer : tulkam 
l'imp.U. 

^^^^Xfrf avahasdmi 1, {has) ac. rire 
de, se moquer de. * 

avahdsya a. dont on peut rire; risible; 
ridicule. 

avahdsa m. rire, plaisanterie, moquerie. 

^^^77" avahdra m. trêve, suspension 
d'armes. || Sommation, invitation à cesser; 
cessation en général. || Apostasie. || Voleur 
Il Requin. 

:yc|<^lJ ofi avahdraka m. requin, etc. 



tldm^JIH avasîddmi, avasîdê 1 et 6, ^ 

{sad) s'alîaisser. || Se détruire par épuise- 5^^TTF?I^rr avahdlikâ f. {hal) haie, 

ment; périr; mourir : avasîdati rajanî la ^y^^^^^ ^^tre des champs labourés, 
nuit s eflface. 



^^PFnr avasupta pp. (swap) endormi. 
^dddlft amsfjâmi 6, {sp) émettre, 

répandre, verser : avaspaa saplasinMn tu 
as fait couler les Sept-Fleuves, Vd. || Jeter, 
surtout en bas. || Déposer, mettre. || Re- 
mettre, octroyer : jîvitam faire grâce de la 
vie. Il Laisser partir; relâcher, rendre li- 
bre, Vd. 

:gG|^on»^A avaskanda m. {skand) incur- 
sion, attaque, invasion. || Camp. 

{yà|f<3hi avaskara m. {s euph., kf) chose 
nui doit être mise à part, en général : or- 
dures, balayures; fiente, excréments. 



^cffHIH avastdt adv. (sfx. stdt) séparé- 
es 
ment; derrière. 



taqf^d avahita pp. à'avadaddmi. 
gc^i^r^ avahitt'a n. f. dissimulation. 

ty^t^tH avahêla et avahêlana n. (M7) 
affront ; manque de respect. 

^cfTcFr avâk n. adv. {avâé) en bas ; vers 
•\ 

le bas. II Vers le sud. 

avdkpuspî f. {puspa) anethum sowa, bot. 

avdkçiras a. {ciras) qui baisse la tête. 

avdymuUa a. {mûKa) qui baisse le visage, 
qui regarde en bas. 

^dM^ avdxam al. de vah. 

^dl'Cr avdgra a. {agra) courbé, plié, 
inchnô. 

5^1^ avâc^ th. fort avânc^ a. {aTic) 



tydfdfi avastdra m. {stf) tenture dé- tourné en bas; inférieur. || Méridional 



ployée. 

î^fF^r avasira a. (a priv.) sans vête- 
ment. 

avaslratd f. nudité. 



avacina a. mms. 

ij,ci\x.>J( avdcya a. {vac) qu'on ne doit 
pas dire ou nommer. 

avdcyadêça m. {deçà) parties honteuses. 



iydf^l ava^fâ f. {sfd) état, condition. 



^^"Pî avdna a. {oâna) sec [fruit sec]. 



^f% 



avi 



57 — 



5jf% 



am 



^^T'^TT^ civdpnômi 5, [dp) acquérir, 
obtenir; atteindre. 
avâpii f. acquisition, obtention. 

^^T avdra n. {avara) la rive prochaine. 
avdrapâra m. la mer. 
avdrapârîna a. [i) qui traverse une ri- 
vière. 
avârîna a. mms. 

:yq|^Zf avâçya a. (v;ac) non désirable. 

5^FÎ^ avâsas a. (vas) nu. 
•\ 

ÎT^TTFr^PT avdsisam Ip. sg. al. de vê. 

^T^ avi m. bélier, mouton. — {av pro- 
téger) couverture. Haie, clôture. — {av 
manger) rat. — {av grandir) montagne. — 
{av posséder) maître. — {av aller) air, vent. 
— {av brûler) soleil. — Lat. ovis ; gr. oïg ; 
lith. awi; goth. avistr; angl. ewe. 

avikala m. troupeau de moutons. 
p r ^ 

In^^^ avikaî'sa m. {krs) absence de 
démembrement, d'analyse, tg. 

^f^^T^" avikârya a. {kr) qu'on ne peut 
défaire , qu'on ne peut défoVmer. 

^TT^qF)^ avikrsla pp. {krs) qui ne man- 
que pas de liaison, de connexion, d'unité, tg. 

r- 

^TiCfiJ avigna m. {vij) carissa carondas, 
bot. 

^f^^r avicâra m. {car) défaut de 
réflexion, étourderie, imprudence. 

avicâriia pp. peu considéré, mal appré- 
cié; inconsidéré, imprudent. — Ac. adv. 
inconsidérément ; sans indécision , sans 
hésitation. 

^f^^n" avijnêya a. {jnd) indiscernable. 

fT&rT avitci pp. d'avâmi. 

^f^TcTW aviiat'a a. {a priv.) vrai ; véri- 
dique. — S. n. vérité, véracité. — Ac. adv. 
sans fausseté, sans erreur, sans mensonge. 

^jfr^T avidûra a. {a priv.) non éloi- 
gné, prochain. 

^l^^TT avidûsa n. {avi-duh) lait de 
brebis. 

^ÎS4<=h"nTT aviddakarnâ f. {a-vya'd- 
karna) cissaïupelos hexandra, bot. 

^f%7^T avidyâ f. {vid) ignorance. 
^f^oH avidwas a. {vid) ignorant- 



^X'dtiWl'^^ aviliipûrvaha a. {pûrva) 
non conforme à la règle. 

^I^^ avina m. (av- sfx. ina) sacrifica- 
teur ; qui offre ou fait offrir un sacrifice. 

^lc(H6| avinaya m. {a priv.) violation 
de la discipline. 1| Mœurs dépravées; im- 
probité. 



^I^FÎ'SlJrT avinacyat ppr. nég. (naç) ne 
périssant pas. 

5"lc(HlT^'T avinâçin a. {nac) impéris- 
sable. 

^t^FTlrT aviniia pp. {nî) qui viole la 
discipline. || Qui a des mœurs dépravées. 
— S. f. femme impudique ou sans foi. 

^T^^TT avipaia m. {avi) vêtement de 
laine. 

^T^T^T^^rT avipaçcit a. {paçc) igno- 
rant. 

5îft^^. avibakta pp. {danj) non par- 
tagé, indivis. 

^f^Tï'T't^ avimarUa n. {avi) lait de 
brebis. 

5"T^^T^ avimukta pp. {mue) épith. de 

Bénarès, que ne perdent jamais de vue 
ceux qui désirent le salut. 

^f^TfT avirata a. {ram) qui ne cesse 

jamais; continuel, perpétuel. — Ac. adv. 
sans cesse, continuellement. 

^fctJ c<H avirala a. {a priv.) .grossier, 
matériel. 

tyfc^cri^siH avilambana etavilambitai. 
{lamb) vif, prompt, expéditif. 

^t^r^T avild t {avi, sfx. Id) brebis. 

5[f%g[^ avivêka m. (vie) absence de 
distinctions, d analyse, de jugement. 

avivêUin a. {vie) qui ne sait pas faire les 
distinctions; qui ne sait pas analyser; 
superficiel. 

^f^^?^ avicêsa a. (eu) qui n^offre pas 
de différence sensible. — Ac. adv. sans 
différence, tout à fait. Certainement. 

lif%^"RTT aviçwdsd f. {a priv.) [vache] 
qui fait peu de veaux. 

îffâr^ avisa a. {a priv.) sans poison; non 
vénéneux, non venimeux. 



î^ôîT avya 
i\\d(fX avisa m. mer; rivière. 



— 58 — 



W^ ac 



iri^T^J nvisnya m. [a priv.) impercep- 
tibilité. Il Absence, éloignement. 

gf^rrr^ avxsâda a. {sad) non fatigué; 
infatigable. || Non usé; inusable. || Impé- 
rissable. 

5'f^lTt^ avisôila n. {avi-sah) lait de 
brebis. 

flMffJ? rvispnsln a. (a priv.) indis- 
tinct; prononcé indistinctement. 

5^î%ï avîci m. le 8« enfer brûlant. 

5^IT avtra a. {vira) sans force, impuis- 
sant. — S. f. femme sans mari, ni fils. 

t|c|t^ flypa a. {a priv.) sans arbres. 

5^^T7T acj-hds m. pi. Bd. les dieux du 

19« ordre. 

5^" avê 1. Cf. * ;? u. 

flG(^| flUc'j-a f. (îx) attention, observa- 
tion; regard porté en bas ou en arrière. 

ijid(r^\ avêxê 1, (ïx) regarder en arrière 
ou en bas. 1| Regarder. || Voir. 

5^TTT avénioi. {vêni) qui n est pas tresse. 
Il Qui ne se môle pas : srUansi, cours d eau 
qui ne se réunissent pus. — S. n. absence 
ae mélange; isolement; indépendance ré- 
ciproque. 

i|G(li ^^ avêdisam a 1. de vid. 

^^y^ avêmi 2, (?) descendre, ac. || 
Comprendre, concevoir, savoir. 

:yc(<i avés pour avêts impf. de vid. 

5^|FâFî' avasdika a. ivêdd) non védique. 

*\ 
tycjyotl avx'davya a. [a pnv.) exempt 
de veuvage ; qui le fait cesser. 

^fcTT^r^ avôcam a 2. de vâc. M§ 116. 

!Jôrt^H avôâam a 2. de vah. 

:yc|i^ avôda a. [aoa-uda) humide, 
mouillé. 

Ho^ avda m. (pour abda) nuage. || 
Année. 

:yo'4rl) avyaktan. fa priv.) imperceptible. 
invisible, sombre, obscur. || Au fig. insai- 



sissable aux sens, indiscernable. |I Stupide. 

— S. m. surnom de visnu, ci va, kandarpa. 

— S. n. l'Invisible, TEtre suprême ; || l'àme ; 
Il la nature propre de qqn. 

ovi/ak!ddin a. (ddi]dont\e commencement 
est insaisissable. 

avynklumùrlin a. {mûrti) quia une forme 
insaisissable. 

avyaklardga m. (rdga) rouge -noir, au- 
rore. 

HdTJTJ avyaxjra a. [a priv.) qui n'est 
pas é'ui, impassible, imperturbable. || 
Consterné, confus, effrayé. 



^^"^T avyaygâ f. carpopogon prunens, 
bot. 

^dTT^'^ amjahjana m. ia priv.) animal 
dont les cornes ne marquent pas encore. 

^ol"^ nvynt'a a. ivyaf) exempt de trou- 
ble. — S. m. serpent. — S. f. avyat'â my- 
robahiii jaune; hibiscus mutabilis, bot. 

avyatya a. mms. 

5ôl"î^ avynt'i m. [vyat') Vd. cheval. 

V^^\>'VÀ nvyali.w m. mer. || Soleil. — 
S. f. avyat'isl terre. Minuit. 

^^pT'cTTTr'T avyaBicdrin a. {adi-car) 

qui ne s'en va pas, qui ne s'écarte pas; 
constant. 

"^ô^TJ aviiaya a. (av-i-i) impérissable; 
immortel. || Econome, ménager. — S. m. 
surnom de visnu. \\ M. n. particule, mot 
indéclinable, tg. 

^ÏÏ^RTÎ^^rrT avyavasdyavat a. {a priv.) 

négligent. 

Ifô^T^fe'rT avyavahita a. {dâ) sans in- 
tervalle, contigu. 

i|oMc||i| avyavâya m. {m-ava-i) absence 
d'intervalle, de séparation. 

:yoMl^Jrl avyâyaia pp. [vi-â-yam] non 
détaché; tenant à. 

^rT avraia a. {a priv.) Vd. sans rites, 
sans sacrifices, ép. des Dasyus. || Qui ne 
fait pas de vœux ; qui les néghge. 

avralika a. mms. 

*W^ ac. acnavê 5; p. dnaçê; pp. açita 

et asla: f2. arisy! et axyê. Dans le Vêda : 
arn'mi: p. dnacus: o. acidma, etc.; impf. 
acnovat. On y trouve aussi, à la classe 2 : 
imp. aslu: impf. dsluei nsla, dçdtê, eXc.\ 
a2. açam, étal, axisus. Pénétrer, occuper. 
Il Atteindre, se mettre en possession, obte- 



^fïïT 



aqi 



•— 59 



^^ açni 



nir : swargam le ciel, ampatwam Timmor- 
talité, dîrgamdyus une longue vie. 1| Par- 
venir cà, ac. Il Accueillir : vialom un vœu. 

* 5"T ttÇ- CLcnumi 9 ; p. de a: pp. acita ; 

al. açisam. Manger. || Goûter; jouir de, 
ac. : anirlam açnaU: il se nourrit d am])roi- 
sie. Il Acquérir, atteindre : harmapaUnn le 
fruit d une action. [Ce verLe, qui est aussi 
de la 4*-' classe d.ms les épiques, confond 
souvent sa signitication avec celle de aç, 
açnavê 5.) Cf. ad; lat. esca; gr. èaQico. 

5^^ açakta a. {çak) impuissant ; inca- 
pable; inhabile. || Impossible : draslum 
açakta qui ne peut pas être fait. || Gr. 
axtxuç. 



?ri^^ açiira m. voleur. 

^'(I^T acira m. (oc) m à m. mangeur : 
feu, Soleil, râxasa. || F. aaird, ràxasî. 

^f%7TcFr ariraska a. içiras) sans tête; 
décapité, jj Gr. à/.â^.v3vo;. 

r \ 

^l^^T aciçwl f. {çiçu) femme sans 
enfants. 

açiçivikâ f. mms. 

^t"RI'^ açisia 2 p. pi. impf. de cas. 

^i^l \fT{ acUa n. {çîla) im probité; mau- 
vaises mœurs ; bassesse, infamie. 

^^qffèf açiici a. {cuci) impur. 



^^ açatru a. {a priv.) sans ennemis. ^jqvf açuda a. {çuUa) méchant; vicieux; 



— S. m. surnom de la Lune [qui écarte les 
ennemis]. 

5^^ açana n. {aç) ahment. — M. ter- 
minaha alata tomentosa. — En coinpos. 
qui mange : huldcana qui consomme 1 of- 
frande, c-à-d. le ftu. 

aça?iapaini f. espèce de plante. 

açanâyu f. faim. 

açanâyâmi dénomin. avoir faim. — Pp. 
açandyiia affamé. 

If^M açani m. f. {aç) foudre. 

5^7{ açamam. {çam) manque de repos, 
inquiétude. 

r 
^^fT^Tï açarman a. {a priv.) malheu- 
•\ 
reux, affligé. — S. n. peine, affliction. 

5"5Î^ «pû5 a. {çans) Vd. qui n'honore 
pas les dieux. 

^^TrT açasla pp. nég. {cans) non es- 
timé, non considéré. || Infortuné; qui n'a 
pas la chance. 

5ÏÏIT^ açastra a. (a priv.) désarmé, sans 
armes. 

îil^^ açdna 2p. sg. imp. de ac 9. 

5^TtÎ açânia pp. nég. {çam) privé de 
calme, agité. 

^^TïïnW ardçdmiei açâcyâmi, aug. 
de aç. Manger beaucoup, avec avidité. 

5^T?5îW%rr açdsiravihila pp. {vi; 
dâ) non établi par les castras. 

gi^lH açita pp. d'ac, mangé. 
acilavya p. qui doit ou peut être mangé; 
alimentaire, comestible. 



coupable, jj Malheureux. || Funeste. — S. n. 
le mal ; le malheur. 

^^^ açunya a. {a priv.) sans vide, 

phin; complet, entier. || Universel. || Ac. 
adv. entièrement, tout à fait ; sans laisser 
de vide. 

5^^?Sr açuçrusu a. {cru) qui ne veut 
pas entendre. 

^3q^ açrta pp. nég. {ç7'â) non cuit. || 
Non mûr, vert. 

^^XrT açêrala 3p. pi. impf. de çî. 

^^nSf acêsa a. {a priv.) sans reste; en- 
tier, tout entier. — L. adv. acêiêna entiè- 
rement. 

açêsatas adv. entièrement, tout à fait. 

^^?f açœxa a. {a priv.) Bd. qui n'est 
plus éle-ve; qui est maitre, et môme arhat. 

^^^ acoka a. {a priv.) sans douleur, 
sans chagrin; gai, joyeux, content. || Qui 
écarte la douleur. — S. m. jonesia açôka, 
l30t. — N. vif-argent. — Np. m. d'un célèbre 
roi buddhiste. 

acckanhinî f. la plante nommée aussi 
kaluka. 

açôkdri m. {ari) nauclea cadamba, bot. 

5;^rT accca m. {çuc) contentement. 
açôcya pf. qu'il ne faut pas pleurer. 

1^^<!T açdsya pf. {eus) qui ne peut être 
séché. 

5"^^ açaoca n. {cuci) impureté. 

^^clftf^rfi^Tft açnîtapibatîyâmi 
dénomin. {ac-pd) je dis : mangez, buvez. 



^ acru 



^^TT ariiKi 111. et arninn m. i)ionv: roc; 
mont.igno. || VJ. au lia. montagne céleste, 
nuage. 

acmagnrfia m. {garda fœtus) émeraude. 
diamant. Gr. (i^yp(x.'/^o!i\ cf. marakata- 

acmaja n. jan craie rouge, sanguine. 

armnildiann m. ff/^*^) pince ou barre de 
fer pour briser les pierres. 



— - 60 — ^^ açwa 

5^WT{ôhr<T arrupùnmkula a. (aA"t//a) 

troublé et plein de larmes, en parlant des 
yeux. 



5^77^ açrêijas n. [a priv. pH) infor- 
tune. 

^^IT^RT acrvtriya a. (a priv.) qui ne 
^T^T^ avman m. Cf. açma. \\ Gr axpwv. connaît pas le sens du Véda. Cf. çruli. 



tmHTt armanla n. {arman) àtre, foyer; 
fournaise. || Gliamp, plaine. || Mort. 

acmanlaka n. àtre, foyer. || Tonnelle de 
jasmin. || 0.\alis. bot. 

573TO^ açmapuspa n. styrax benzoin, 

bot. 

^TSPTmT açmadid m. [Bid] plectranthus 

scutellaroïdes, bot. 
açmdBcda m. mms. 

tjH^^Hlr^i açmamdla m. {mdla) mor- 
tier de pierre. 

ÎT^T^TTFT açmayoni m. {yoni) émeraude. 

:a^H7' açmara a. [açma) de pierre, de 
la nature des pierres; qui se rapporte aux 
pierres et aux rochers. 

açmari f. gravelle ; pierre vésicale. 

acmarîgna m. (han détruire) tapia cratœ- 
va, bot. 

açmavîhara m. [hf) terminalia alata gla- 
bra, bot. 

^^Tf^nr açmasdra m. n. [sdra moelle) 
fer. 

'^ 
5^Tf|T açmîra m. n. comme açmari, 

gravelle, pierre, calcul. 

5^ ari'a n. larme; goutte de sang. Cf. 
açru. 

?l^^y M acraddadana a. {dd) qui n'a 
pas de foi, incrédule. 

^^IT\ arrdnla pp. nég. [çram) sans 
repos ; sans relâche, continuel. 

51^ arri f. la pointe de lepée; le tran- 
chant du glaive. || Lat. acies. ? 

5^ acru n. larme. Gr. 5âx/>u: lat. la- 

cryma. [açru est probablement abrégé de 
l'inusité daçru.] 

5'^Trr açruli f. {a priv.) manque d'au- 
dition, le fait de ne pas entendre ou do 
n'être pas entendu. 



^^^7|" açrmam ip. sg. al. de cru. 

^W^ (^riî'^à f. (çlêsa) 9« astérisme lu- 
naire. 
açl'sdUava m. [Bû) surnom de kêlu. 
açlêsdUû m. mms. 

WS açwa m. cheval. — acwâ f. jument. 
— açwaD du. cheval et jument. [D'une ra- 
cine perdue aç aller, gr. ùvi'opat.] Zd. aspa; 
lith. aszwa; lat. equus; gr. Innoç. || Cf. 
arwan. 

açwakarna m. [karna] shorea robusta, 
bot. 

açivakinî f. 1er astérisme lunaire. 

açivaJiurî f. {I^ura) clitoria ternatea, bot. 

açivagandd f. (gand) pliysalis flexuosa, 
bot. 

açwagôyuga n. [g o-yuj) Traire de chevaux. 
açîvagjsfa n. {gn-st'â) écurie de chevaux. 
açwagna m. [lian] nerium odorum, bot. 

^^riT" açwatara m. {tf) mulet. — F. 
açivatarâ mule. 

:Hjyr<î| açivatfa m. ficus religiosa, bot. 

açwalt'aguha a. {guh) Vd. qui se cache 
dans l'açwattha, ép. du feu. — açwalt'a- 
guha f. Vd. la cachette de l'açwattha. 
^•. açwalfâman m. np. du fils de drôrta. 

:yjaTt açwanta n. fin, limite. || Mort. || 
Champ. 

^"WX^ aewappfa n. dos de cheval : 
açwapj'sfê 1. à cheval. 

5^®)lrri açwabâla m. saccharum spon- 
tané um, bot. 

tl^^il^çN^hT açwamahuikd f. [maH- 
sa) inimitié du cheval et du buffle. 

5^HlT" açwamdra m. {mf) nerium 
odorum, laurier-rose, bot. 

^^JJTçT açwamuUa m. {muUa) hippocé- 
phale, Kinnara. 

5^nTO" a^irnmêda m. (m^d) sacrifice du 



W^ asta 

cheval, une des plus anciennes cérémonies 
aryennes. 

açwamcdika et açwamêcliya m. le cheval 
du sacritice. 

5^PJfT açwayuj f. l^r astérisme lunaire- 

Cf. açwakini et açwini. 

P^^r^ açwaraxa m. {rax) palefrenier. 
il^HTFï" açwalâla m. {lâlâ) esp, de 
serpent. 

3^f^^^^ açwavadav30 du. cheval et 
jument. — Au pi. chevaux et juments. 

:yiyc|<À açwavaha m. [vafi) cavalier, 

^'J^j^JT açwavâra m. {vr) éleveur de 

chevaux. Cavalier. 

açwavdrana m. hos gavseus, variété du 
bœuf. 

^^fo|^ acwavid a. {vid) qui connaît 
les chevaux ; bon cavalier. 

^y i^llrHl açwaçâld f. écurie. 

i 5^PTTTTfr<Sc|l l acivaçrgdlikâ f. {crgâla) 

inimitié du cheval et du chakal. 

5^ ttK 1 1% açwasyâmi dénomin. [açwa) 
désirer le cheval, l'étalon. 

^^(MlW-( açwâydmi dénomin. {açwa) 
désirer des chevaux. 

^^TTT açwdri m. [ari) buffle. 

:yjy n |cA açivuroha a. (d-ruh) porté sur 

un cheval. ~ S. m. un cavaher. — S. f. 
physalis" flexuosa. cf. açiuagan'dâ. 

i: ^T%"»T açicin m. cavalier. — Du. açwi- 

nx , les deux Cavahers célestes , fils de 
Sûrya ; ils répondent à Castor et Pollux. 

açwini f. l»^»" astérisme lunaire. j| La mère 
des Açwins. 

:yjy lîf açwhja et açwya a. {açwa) de 
cheval ; qui se rapporte au cheval. 

* 5"^ a^i même racine que as. 

^^TÎTÏÏT asadaxina m. {sas-axi) m à m. 
ce qui n'est pas vu par six yeux, c-à-d. un 
secret entre quatre yeux, un tete-à-tête. 

ÎTTr^ asdda m. nom d'un mois, juin- 
juillet. 

asâdaka m. mms. Cf. âsdda. 

W^^ aslaka m. {aUan) les divisions du 
Ripr-Vèda en huit parties. — F. aslaka, le 



6i — Wï as 

8"^ jour de la lune consacré aux Pitris; la 
cérémonie elle-même. 

:y^chUI asiakarna m. {karna) le dieu 
aux 8 oreille s,* c-à-d. aux 4 têtes, Brahmâ. 

^■^^ÏTJ aslakdyga m. {ayga) table de 
jeu de dés. 

^^TfnT'RT^' asiagundçraya a. {guna-â- 

çri) doué des huit quahtés. 

5^rT^ aslataya n. {as tan) une huitaine; 
huit réunis. 

^W^T o-HaUd adv. en huit parties. 

^^^ astan a. huit. M§ 51. |1 Gr. oxtw ; 
•\ 
lat. octo; goth. ohtau; hth. asztuni; germ. 
acht; angl. eight; franc, huit. 

astapada m. stance védique de huit 
padas. 

aslapdda m. la bête à huit pattes, l'a- 
raignée. 

astama a. huitième. — S. f. aslamî le 
8e jour de la quinzaine. 

aslamaygala m. cheval qui a les huit 
mar/galas ou marques blanches favorables. 

astamûrti m. {mûrli) le dieu aux huit 
formes, Giva. 

astavarga m. les-huit-médicaments, t. dp 
médecine. 

asLaçravas m. {cru) le dieu aux 8 oreilleS; 
Brahmâ. 

asldkapdla m. beurre clarifié, offrande 
présentée dans huit vases. 

aslâyga n. {a:yga) les huit parties du 
corps : front, yeux, seins, dos et mains, ou 
d'autres. 

asUîdaça a. dix-huitième. 

aslâdaçan a. dix-huit. 

aslâpada m. n. étoffe à carreaux pour 
damier ou échiquier. || Or. — S. m. la 
bête à huit pieds, l'araignée. || Surnom de 
çarada. \\ hQxnonikœlâsa. — S. f. asidpadl, 
Vd. invocation à huit pieds, hymne. || Jas- 
min sauvage. 

^fe asfi f- pépin, noyau, amande. 
^^TcTrT ast'îvat m. n. {ast'i) rotule, ar- 
ticulation du genou. 

*^Tï as. asdmi et asê ; p. usa et dsê; 

pp. asita. Aller. \\ Briller. || Prendre. [Ce 
verbe est surtout usité en composition.] 

*WT( as. asmi 2; o. sydm; imp. asâni, 

êdi, astu ; impf. âsam ; p. dsa ; ppr. sat. 
[Les autres temps manquent.] Etre, exister. 
]| Etre, verbe auxihaire : açaktô'smi }e suis 
incapable. || Etre, se trouver qq. part ; être 



^H" asa 



présent, avec le 1. || Appartenir à qqn. g. : 
kasyâ'sti à qui ost-ii? || Etre, l'auteur de 
qqc. d. Il Gr. «>i (tffpO 5 Int. esse; litli. 
esmi ; perm. ist. 

* îTTr as. asyâmi h ; p. âsa: pp. asita. 

P. asyê: al. dsi. Jeter, lancer, ac. de la 
ch., d. ou 1. de la pers. jj Rejeter, repous- 
ser, Oter, détruire : rramam la fatigue. 



5<RôFrT asakp adv. {a priv.) plusieurs 



fois 



:afirh osakia pp. nég. {safij) détaché, 
affranchi de tout ce qui émeut la sensibiHté. 

îf^n^ asakti f. détachement; abnéga- 
tion. 

y^ivi-AçMIrH asayKyâla pp. [Kyâ) non 

compté. 
asayUyéya a. innombrable. 

WT^ asayga m. (sa/y) détachement; 
abnégation. 

5^rsFT asajjana m. {a-sat-jana) mé- 
chant homme, malhonnête homme. 

ÎRTrT asai ppr. nég. {as 2) qui n'est pas. 

Il Qui n'est pas bon; qui n'est pas bien. — 
S. n. le non-être, lô pyj ov ; le mal méta- 
physique ; le mal moral. 

asattsuta m. {su) fils d'une mauvaise 
femme, bâtard. 

asatkfla n. {kf) méfait, péché, faute; 
délit, crime. 

asalpafa m. mauvais chemin. 

asadadyêlf m. {adyêmi) qui fait de mau- 
vaises lectures. 

asadgraha m. {grah) prise injuste ; ca- 
price. 

?X^r\ asat pour asast, impf. de sas. 
fltirM asalya a. (a priv.) faux. 
^^^asan pour asahj, th. de asfj, sang. 
Il Lat. sanguis. 

^tiH asana m. terminalia alata tomen- 
tosa, bot. Cf. açana. 
asanapaniî f. marsilea quadrifoha, bot. 

ÎRT^ asana n. (a* 4) action de jeter. 

5Ht^?JTTJ asandigda a. {dih) non con- 
fus, clair. 

?ltlf^ysl asanâija a. {sandi-jan) non 
produit par le ian^ft, tg. 



— 62 — TO" flf^fl 

5^"^^ asannadda pp. nég. {a-sam-nah) 
non cuirassé, non préparé au combat. || 
Affectant des connaissances qu'il n a pas. 

^tT^^^rT asanmjasla pp. nég. qui ne 
pratique pas le renoncement. Cf. sannyâsa. 

5H^ (isama a. (sama) qui n'a pas son 
pareil, incomparable. — S. m. llncompa- 
rable, le Buddha. 

5HT^H asamahjasa n. {a priv.) diffé- 
rence, non-conformité. 

r 
:HtlHiî| asamart'a a. (o priv.) impropre, 
incapable, inhabile, impuissant. 

^flHIlri asamâli a. {sama) Vd. qui n'a 
point son semblable, incomparable. 

^HTTH«h iX^ÏÏ asamânakârana a. (a- 
sama-kr) qui n a pas la môme cause. 

5H^1H asamâpla pp. nég. (fl-sam-ap) 
non atteint; non terminé; incomplet. 

^H'TlT^c^lT^ asamîxyakârin a. {îx- 
kfj qui agit inconsidérément. 

ÏT'R^®!^ asambadda a. {band) qui n'a 
pas de Uen dans ses idées ; sans lien, sans 
suite, en parlant du raisonnement; absurde. 

^Tr^Srnj asambada a. {bâd, vâd) non 
occupé, vide, hbre. 

^^T^XfPf asammata a. {man) qui diffère 
de sentiment, de pensée. 

5^^^io asammûda a. {muh) non agité, 
calme. 

yti^Hl^ asammôha m. {muh) absence 
de trouble; quiétude; certitude. 

^RT^^rTTrT^ asamyatâtman a. (yam- 
âtman) qui ne s'est pas dompté. 

:ati)i flsaru m. conyza lacera, bot. 

5?T^Tr asavas m. pi. de l'inusité asu, 
•\ 

souffle, haleine; respiration; vie. Cf. an. 

Gr. àâÇ'»), ocTÔpa. 

^tl<çH asahana a. (sa/i) intolérant; 
jaloux. 



^H^r<4 asahiya a. («a/t) intolérable. 
^JTT^nTT asahçayam adv. (« priv.) s 
doute, certainement, assurément. 



^f?r 



ast 



5TfH^ asaiisakta pp. nég. isahj) non 
joint ensemble, désuni. 

^H*Rr^ asansidda pp. nég. [siU) ina- 
chevé, incomplet. 

^rm^FT asanhita a. non védique, non 
contenu dans la sanhitd du Rig-Vêda. 

5^rnJ asdSu a. (5a5i/) mauvais ; bas, vil. 

^nFTnfîT asâUya a. {sâ'dya) incurable. 

^HTM asâni pi. de asfj. 



63 — IRT û'^y' 

^KHM^rt asipulri f. et asipulrikuf, (pu- 



^TTP^ asândra a. (a priv.) non épais, 
clair, à jour. 

SHT^TTHT asâmpralam adv. (éi priv.) 
improprement; à contre-temps. 

^^TT" asâra a. (5«ra) sans moelle. || 
Sans force, sans énergie. 

^irr asi m. {as 4) épée, glaive. || Lat. 
ensis. 

51H^ asika n. le creux entre la lèvre 
et le menton. 

îfÎH^ asilînî f. {sic filtrer) Vd. la liba- 
I tion du matin. || Vd. l'Acôsinès, affluent 
r de rindus, auj. le Chennb. || Servante de 
gynécée, appelée aussi asiknikâ f. 

^m^K'^ asiganda m. petit coussin. 

^iTTcT asila a. (sita)no\r. \\ La quinzaine 
obscure de la lunaison. || Nom de la planète 
de Saturne. || Bd. nom d'un roi ou d'un 
rishi. — S. f. asitâ, indigotier. 

îrnT^r^ asidanstra m. et asidamlraka 

m. {asi) qui a pour dents des épées, ép. du 
' Makara. 

^TH"fe asiddi f. {sid'di) insuccès ; revers. 

^fn^^ asidâm m. et asiclâvaka m. 
{âdv) polisseur d'épées. 

^fm^'T asidênu f. et asidênukâ f. cou- 
teau ; cf. asiputri. 

IFlTm^ asipalra m. {pair a) m à m. 
fpuille-en-glaive; c-à-d. canne à sucre. |1 
N. gaine, fourreau. 

asipatravana n. {vana) un des enfers. 

^ft^'c^ct) asipuncaka m. {pucca 

queue) delphinus gangeticus ou marsouin 
du (iange. 



ira) couteau. 

^m^ ^ asimêda m. {mêdas) mimosa 
fétide, bot. 

Sft «^ IrT asihêti m. {hêti) soldat armé 
d'une épée. 

5g asu m. pi. Cî asavas. Les cinq prin- 
cipes de la vie, les cinq formes du souffle 
vital. 

33Tr o,su n. le cœur comme siège des 
affections; réflexion, méditation, pensée. 

5H^ asuMa n. {a priv.) manque de joie, 
douleur, chagrin, tristesse, souci. 

^TTcT^ asutrp a. {a-su-lrp) Vd. difficile 

à rassasier. — {asu-lrp) Vd. mangeur de vie, 
mangeur de chair ;'ép. des Dasyus. 

^TT^TW asu'ddrana n. {dr) vie, exis- 
tence. 

^TrT" asura a. {asu) qui donne ou qui 

possède la vie [ép. de tout objet sacré et 
de toute divinité dans le Vêda] : divô asura 
asura du ciel, saviir. — S. m. les Asuras ou 
ennemis des Dêvas : ils sont nés de Diti et 
de Kaçyapa. || Zd. Ahura, Ahuramazda; gr. 
'0|C.op<i(T§vî:, Ormuzd. 

asurî nuit. || Sinapis ramosa, bot. || Np. 
des épouses des Asuras. 

asuratwa n. qualité d'asura, vertu vivi- 
fiante, Vd. 

asuraripu m. (npw) l'ennemi des x\suras, 
visnu. 

asurdhwa n. {âwhâ) métal de cloche, 
dont le son écarte les Asuras. 

asurya n. mms. que asuratwa, Vd. 

^TT^H! asuhrd m. {a priv.) ennemi. 



'*■ WTTTf a su y. asûydmi 1 , renier ; mau- 

dire ; injurier, exécrer, avoir en horreur. 

asûyana n. et asûyâ f. reniement; ou- 
trage; malédiction. 

asityu a. qui renie; qui maudit, qui 
outrage, qui s'indigne. 

_- < " 

^H^^^^^ asûryampaçya a. {sûrya, 

paç) qui ne voit pas le soleil. || Au f. femme 
soustraite aux rayons du jour, toujours 
cloîtrée dans le gynécée. 

^^I^T asfkkara m. {asrj-kr) ce qui 

fait le sang, chyle, sérum, lymphe, anat. 



^5r astra 



64 — 



5HT asrâ 



WV^RJ nsrkpa m. {pd) [buveur de saniî] aslraçim f. {çixû) science des armes ; art 

" ' ou exercice militaire. 

rûxasn, pirâca. aslrahêlus a. (hêtu) qui a pour but ou 

_______ „ . 'f ' c ffi \ P^"'' cause les armes, les exercices mili- 

ilf1)Ui 1 asfgdavii. ou mjgdara f. [df) {j^jp^s. 



peau [qui retient le sang]. 

5Tr?T n^TJ "• sang- Cf. rtsan, as^/ni. I. 
" •s 
ttSfîiji. 

asfpnta m. f. {pal) ruisseau de sanp:; 
effusion de sang. || Circulation du sang. || 
Lieu occupé par le sang qui circule. 

5HOT^ osptdnna a. {sp, anrin) qui ne 

distribue pas d'aliments; où l'on n'en 
distribue pas. 

5HT 0S3) m. f. ; adas n. celui-là. M§ 54. 

5HT^^ cisxmya a. [a priv.) désagi'éable. 

5TrT asta n. {as 1) coucher du soleil. || 
Disparition, fin; mort. || M. np. montagne 
située à l'ouest derrière laquelle se couchait 
le soleil. 

astaka m. disparition finale, béatitude 
finale. 

flf rlHfHT astamatî f. hedysarum gan- 
geticum, bot. 

^TrTTH asldga a. très-profond. Cf. as- 
t'âga. 

^^dl^r<i aslâcala m. [acald) le mont 
Asta. 

^fHTl«A astddri m. mms. [adri). 

,5TTtT asli 3p. sg. pr. ind. de asmi , 
prise absolument pour signifier : existence, 
présence. 

aslimat a. riche, opulent. 

5îTrT aslu 3p. sg. imp. de asmi. Soit ! 
5FrT as/r m. {as 4) celui qui jette un 
filet, qui lance une flèche, etc. 

^^r«4lH aslyâna n. {slyx) reproche, 
blâme. 



^TF^rnr asfâga a. très-profond. Cf. as- 
tnga. On dit aussi as t'a g a, ast'âna et ast'âra 
dans le même sens ; (? a-st'â : c-à-d. sans 
fond). 

"JAV^yX asH n. os. Il Gr. oo-têov; lat. os, 
ossis. Il M^ 109. 

asf'ikrt m. (Âj) moelle. 

ast'iiunda m. f. {tunda bec) oiseau. 

ast'ulnnivan m. {danus) surnom de Ci va. 

ast'ipaîijara m, {pahjara cage) squelette. 

ast'iUaxa m. (ft«j;) et ast'iduj m. (&'«/;') le 
mangeur d'os, le chien. 

ast'imâlin m. (ma/« collier) surnom de 
Giva. 

^ÎF^T" ast'ira a. (s^'a) instable, sans 
fermeté ; mobile, inconstant. 

^ÎT^nt^TT" ast'isahhâra m. heUotro- 
pium indicum, bot. 

5rF^<^T ast'nd i.; asfnus ab. g.; de ast'i. 

^^T «5^« i. de asrj. 

^t^6 asputa a. («pwr; non séparé, 

indistinct. 

5^HrT asmat ab. pi. de aham. M§§ 59 
'\ 
60. Ce mot s'emploie qqf. emphatiquement 
pour mat, comme en français nous pour 
moi. ~ asmattas, mms. que asmat. — Gr. 
éolien ajjtfxsç, aapaç, aajxiv, etc. 

asmadiya a. nôtre, notre. M§ 64. 

asmadvida a. (î;iâ'«) qui me ou qui nous 
ressemble ; mon ou notre égal. 

asmayu a. {yu) uni à moi ou ù nous ; qui 
m'aime ou qui nous aime. 

asmddfç a. {dfç) tel que nous. 

3Î^HTI asmania n. âtre, fourneau. Cf. 
açmanla. 

^T^T'T asmdn ac. pi. ; asmin 1. sg. ; 



asmx d. sg. de ayam. Mg 53. 

^'^^M asydm 1. f. sg. ; asyds g. f. sg. ; 



fl^5l flifra n. (as 4) tout projectile de 
guerre : trait, flèche, etc. || Arme, en gé- 
néral ; arc. 

aslrahajtaka m. flèclre. 

astrajivd m. guerrier, qui vit de ses asyss d. L ^g. de ayam. M^ b3. 

flèches {jîv). ^^ 

astramâija m. {mrj) polisseur d'armes ^^ ?''^ ^- f "S- ^^- ^^P ^^ ^^^^- "~ 

armurier. ' ^^^'^ ^- larme. Cf. acyw et asru. 

aslravidwas a. (m'd) qui a la science des asrapaB,. {pd) buveur de sang. F. sangsue. 

armes. -,_. ., n -i^ ^ • •^' 

astravid ei. mms. ^ ^'^^ '^- P°^^^ ^""- H ^'-^^remite, 

astraldgava n. (%'w) légèreté ou adresse ^"^ ^* ^ 

à se servir des armes. ^HTZT «5m?/e dénomin. {asra) pleurer. 



J 



^ aha 

5^ ii'iiu w. larmo. (^f, asni. 



65 — ■ 



^f% a/ii 



^'^F^^^^ aswaccanda a. (5it'fl, canda) 
qui n'a pas de volonté à soi, docile, obéis- 
sant. 



^^cT^ aswalanira a. [swa, tantra) qui 
n'a pas de règle à soi ; dépendant ; obéis- 
sant, docile. 

5^r3" aswapna a. (swap) qui ne dort 
pas, privé de sommeil. — S. m. un dieu. || 
Lat. insomnis; gr. oiijnvoç. 

îf^rjr aswara a. {swara) qui a une voix 
faible ou désagréable. 

5WV6I it\ aswadyâya a. [su, aclyâya) qui 
n'a pas bien fait les lectures, qui n'a pas 
bien étudié le Vêda. 

r 

^<^i(*4 aswargya a. {swarga) qui éloigne 
du ciel. 

:a<^^^ aswast'a a. {swa, st'd) qui ne se 
soutient pas ; mal portant ; infirme. 

aswast'atâ f. manque de stabilité. || Infir- 
mité, maladie. || Cf. gr. «aôevyjç. 

*W^ a/i. Cette racine ne produit en 
sanscrit que le p. âha il a dit, dit' a tu as 
dit, dhus ils ont dit, âhat'us vous deux avez 
dit, dhalus tous deux ont dit. Mg W^.Mhus 
signifie souvent : on a dit, on dit. (j Lat. 
aio, aiunt ; nego peut être composé de ne 
[na] et de ego, le même que aio, et qui 
représente exactement la racine ah. 

^^ aha, Vd. à la lin des composés, 
pour ahan jour : êkdham pendant un jour, 
pralyaham tous les jours. 

^^ aha indéc. aha! interjection. 

U^rT ahata pp. nég. (han) non blessé. |1 
Non usé, neuf, en parlant des vêtements, 
etc. 

:Hc^H ahan m. jour. Cf. ahar, ahas. 
Mgll2. 

3gr^^ ahan pour ahans, ahant, impf. de 
han.W^n. 

5|^Tf a/iam je, moi. M§ 59. |1 Lat. ego; 

gr. èywv, gyw ; germ. ich ; breton.^ am. 

ahaykdra m. {kf) le moi. |1 Egoïsme, 
amour-propre; orgueil. 

ahaykfla a. [kr] égoïste; vaniteux, or- 
gueilleux. 

ahaykrli f. [kr) égoïsme, vanité, orgueil. 

ahamahamikâ f. la vanité qui répète 
toujours moi. 



ahampîirvikd f. le sentiment qui nou>? 
fait nous mettre en avant, émulation, or- 
gueil. 

ahammaii f. i^man) la pensée de soi-même 
[opposée à la méditation divine et à l'extase]. 

ahamyu a. (sfx. yu) égoïste, vaniteux, or- 
gueilleux. 

^«ç^ ahar n. jour : ahar yê hrahmanô 

vidus ceux qui connaissent le jour de 
Brahmâ. 

ahardgama m. {d-gam) approche du jour. 

ahargana m. {gana) mois. 

aharniçam adv. '[niçâ] jour et nuit. 

aharpati m. le maître du jour, le Soleil. 

aharhândava m. le parent du jour, le 
Soleil. 

aharmani m. le joyau du jour, le Soleil. 

aharmuKa n. la face du jour, l'Aurore. 

^^r^ ahalya a. [haï) inculte, non la- 
bouré. — S. f. ahalya np. personnification 
de la terre non cultivée, Ahalya. 

^^ï^^ahas m. jour. M§ 112. Gr. ^^wç, 

sw; ; éolien «uwç. 

ahaskara m. (kr) l'auteur du jour, le 
Soleil. ' ^ 

tl«ç<ç ahaha ! interjection. — ahahd, 
mms. 

r 
^«çia ahârya a. [hr) qu'on ne peut 

enlever. — S. m. montagne. 

^f^ ahi m. [anh) serpent. |J Vd. le 
nuage personnifié, Ahi. || Surnom de Râhu. 
Il Voyageur. || Gr. t^i;, o^eç ; lat. anguis. 

ahikâ f. bombax heptaphyllum, coton- 
nier. 

ahikânta m. {kam) vent [aimé des ser- 
pents]. 

ahiccatra m. [catra) esp. de plante; cf. 
mêsaçpgî. 

ahijitm. {ji)\e vainqueur d'Ahi, Indra. 

ahilundika m. [lund) preneur ou montreur 
de serpents, charlatan, jongleur. 

ahidwis m. [dwis) paon; ichneumon , 
mangouste. || Indra; Grishna. 

ahinakulikâ f. [nakula) haine instinctive 
de l'ichneumon et du serpent. 

ahiputraka m. [putra] esp. de long ba- 
teau. 

ahibradna m. surnom des Rudras, de Ci va. 

ahiUaya n. {ëî) m à m. crainte qu'il n'y 
ait un serpent caché, c-à-d. soupçon, dé- 
fiance. 

ahiduj m. {Buj manger) paon; garuda. 

ahlrani m. esp. de serpent, peut-être 
l'amphisbène. 

5rf%H ahila a. [hita) méchant, malveil- 
9 



5pq anç 

lant; ennemi. — S. n. ciiose malfaisante; 
nourriture malsaine. 

3jfè^T ahinsd f. absence de haine ; 
douceur, bienveillance. 

5^ ahc! indéc. interjection. 
V^l\ ohêru f. asparagus racemosus, l)ût. 
3«çHch (ih^i-luka a. (/kVu;sans principes ; 
sans cause, qui est l'elîet du hasard. 
5^ ahâ! interjection. || Lat. eheu ! 

yan |3f ahôrdira m. {ahas, riUra) un 
jour et une nuit, un nycthémère. d'un 
lever du soleil à Tautre. 

:y<^|G(rT ahuvala ! interjection. 

^Jf^lifc^rT ahoswit! interj. Où donc? 

Est-ce que par hasard? 

^^T ttftnd i. de ahan, jour. 

^^VX ahnâya adv. vite, subitement. 

îf^tsfT ahrîka m. (a priv.) mendiant 
buddhiste. 

iH<è|rHl ahwalâ f. semecarpus anacar- 
dium. bot. 

• 5 *:| anç ou ^^ ans. ançayâmi 10. 

Diviser, partager. — On dit aussi ahçâpa- 
ydmi, au c. 

3f5r anca m. (anç) partie; portion. || Vd. 
une des 21 virdl de la gàyatrî. || Epaule. 
Cf. ansa. Lat. axilla ; ancien germ. ahsala. 

ahçala a. vigoureux, robuste. 

a/içaka m. copartageant ; cohéritier. 

5^1 ançu m. {anç) morceau, petite por- 
tion; Il bout de fil. |1 Rayon de lumière ; jj 
lumière; || soleil; || éclat, ornement, pa- 
rure. 



— 66 — ^ aéh 

^SJcfï" nnçuka n. vêtement léger de la 
partie supérieure du corps (? atïça épaule). 

ÎFryT ançuilaram. [df) le soleil radieux. 

:a>HHrl cinçumat a. (sfx. mat) radieux; 

perçant. — S. m. le soleil radieux. — F. 
ançuniati hedysarum gangeticum, bot. 

ahçumatpalâ f. bananier, musa sapien- 
tum, bot. 

é^HlIMH ançumdlin m. {mdlci) m à 

m. qui a une guirlande de rayons, c-à-d. 
le soleil. 

:H->HM aâçula m. np. d'un Muni. 

tt-^^^^fT ançuhasta m. [hasla) m à m. 

qui a pour mains des rayons, c-;ï-d. le 
soleil. 

* tl <T ans. Cf. anc. 
*\ 

3J^ ahsa m. Cf. ança. — ansala, cf. 
aiiçala. 

ansakûia m. {kûla bosse) bosse entre les 
épaules du bœuf indien. 

* :y ^ aiïh. anhê 1; parf. dnanliê; pp. 
anhita!^ AXler; aller à, aborder. || Commen- 
cer, entreprendre. || Cf. ayg. dr ap;^w. 

anhaydmi 10, dire, parler; briller. 

^cj^irT ahhati f. et anhalî f. {anh) don, 
présent. — Mal, maladie. 

îf^^ nnhas n. péché; crime. Cf. aygas. 

^rfelH anhiti f. comme anhaii. 

tgi^ anhri m. {ahh) pied. || Au fig. pied 

dun arbre. 

anhripa m. {pd) m à m. qui boit par le 
pied : arbre. 

anhriskanUa m. ma m. l'épaule du pied, 
le talon. 



5T^ dka 



67 -^ 



^T^ âko 



m A 



^ «, 2e lettre de l'alphabet. Elle est 
égale à deux a. 

^ â (pfx.) à, vers : dgacéâmi je vais à. 
Il Avec lab. et qqf. l'ac, jusque, en deçà : 
dsamudrat jusqu'à la mer. || Avec les mots 
qui expriment les couleurs et généralement 
les quantités, d signifie aussi en deçà, ti- 
rant sur : nila bleu, dnlla bleuâtre. ||*Avec 
les mots qui expriment le mouvement, d 
prend souvent un sens réfléchi : karûdmi 
tirer, dkarsdmi tirer à soi, attirer. || Cf. l'a 
grec dans u)iO)(pç, ৣ)>cpo;, àxôXouôoç venant 
de ^s;^0b5 SsXçpûç, x2)su6oç, etc. 

5T^ dka p. de ak. 

^T^^ dkampê 1, (kamp) trembler, 
s'agiter. — Pp. dkampita. 

:y|cf)J dkara m. {kfi mine, minière. || 
Au fig. foule, multitude. 

:(||c(ia( dkarsa m. {kfs) action de tirer à 
soi, d'attirer. || Action de tirer de l'arc; 
de tirer, dans un jeu de hasard, commq de 
jeter les dés. H Table à jeu. || Au lig. sens, 
organe des sens. j| Attraction, t. de phy- 
sique. 

dkarsaka m. aimant; barreau aimanté. 

dkarsana n. action de tirer à soi ; attrac- 
tion; soustraction. 

dkarsdmi \ , tirer à soi, attirer ; entraîner, 
emporter ; et les autres sens d'dkarsa. 

^l^Tr^RTT'nT dkalaydmi 10, [kal] agiter, 
ébranler. |1 Au fig. agiter dans son esprit, 
supputer, calculer, compter. || Gr. oxsX>w. 

dkalana n. agitation; || ordint. compte, 
calcul. Il Combinaison de moyens; désir. 

P ^l^hr^M dkalpa m. (/e/fji) toute addition 
' d'une chose à une autrp, au physique et 
au moral : augmentation, perfectionne- 
ment; décoration, ornement; inquiétude; 
maladie. 

dkalpaka m. addition; nœud, jointure. || 
Ténèbres accumulées. || Manque, regret; 
Il affaiblissement ou défaut d'un organe 
des sens. 

tyicf^q dkasa m. (kas) pierre de touché. 



îiï^TvJ^nFT dkdyxdmi 1 , {kdyœ) désirer. 
âkdyxd f. désir; regret. 

^T^m dkdya m. bûcher funèbre. || 
Demeure, habitation. 



I 



^i^T^ dkdra m. {kj-) signe, indice. j| 
Mine, figure, expression du visage. || Sé- 
curité, tranquillité d'esprit. || La lettre d. 

dkdragupli f. [gup) dissimulation. 

dkdragôpana n. mms. 

dkdravat a. qui a de la mine, beau. 

dkdrana n. f. appel en justice ; somma- 
tion. 

?fT^TTr<H«ll dkdlika a. {d-kdla) tempo- 
raire, momentané. — S. f. dkdlikî éclair. 
— {a priv. kdla) hors de son temps, inop- 
portun. 

^|cf)im dkdça m. {kdp) l'éther, le ciel 
lumineux, l'air transparent. 

dkdçamûlî f. {mûla) pistia stragula, bot. 

dkdçdnanlya n. {an-anta) l'infinité de 
l'espace. 

^TT^RTTM dkirdmi 6, [kf) emphr. — 
Pp. dkîrna remph, plein; || où tout est 
pêle-mêle. 

ÎTT^t'T «^i*^ adv. Vd. auprès. Avec 
l'ab. près de. 

^T<3hM dkula a, {kul) agité, trouble; 

'O 

confondu; confus. || Au fig. troublé, per- 
plexe. 

dkulita pp. de kul, pfx. d; cf. dkuldmi. 

5T^rT dkûta n. (M) indication ; projet, 
but, fin, intention. 

3|l<=fHri dkfli f. {kr) conformation, for- 
me, figure. Il Genre, espèce. 

^rr^fë dkrsH f. {kfs) action de tirer à 
soi ; attraction. Cf. dkarsa. 

^T^rferrr dkêmpas a. Vd. instruit. 

^^RTrTTft' dkôldmi 1 , {kul) troubler. 



arw âk*u 



— «8 — 



5TTTT âgé 



dfcukamt f. {Uarna) salvinia cucullata, 
bot. ^ 

âUuga m. (^fAm) ganêça, monté sur un rat. 

dUuBuj m. (Pm^) le mangeur de rats, le 
chat. 

dfcuparni f. comme âUukarni. 

(iKurat'a m. [rat' a) ganêça, qui a pour 
véhicule un rat. 

dh'uvisahâ f. {visa, han) esp. d'herbe. 

5n^Z" dJcêta et dUêlàka m. (/ft/) chasse. 
dfîvlika m. chien de chasse. 

ITTÏÇÏrTftf âUyâmi 2, (%«) dire; énon- 
cer; exposer; jiommer; || rappeler à la 
mémoire; raconter, célébrer. 

dUyd f. nom, appellation. 

dUydla n. le verbe, tg. 

d/iydna n. discours ; narration ; histoire 
épique. 

dlîyâyin a. narrateur ; qui raconte. 

dUydyikd f. récit, histoire. 

5T^ âga p. de agr. 

^l^lTi^lM dgaçcâmi 1, (^-am) arriver; 
aller vers; aborder. — Pp. dgata; || n. ce 
qui est arrivé, événement, accident : sw 
dgalam tê tu es le bienvenu. 

dgataxôUa a. {xuU) troublé, perplexe. 

^(i|^ dgat'a, vd. pour dgaccafa. 

3JTÏÏ^ dgantUy vd. pour âgaccatu. 

^nr^ âgantu m. (sfam) celui qui arrive, 

hôte, étranger. 

dgantuka a. accidentel, adventice. — S. 
m. comme dgantu. 

5TTPT dgama a. qui arrive ; qui parvient 
à. — S. m. igam) arrivée; approche. || 
Action d'atteindre, de parvenir à qqn. ou 
à qqc. II Moyen de parvenir à qqc, abord, 

n .„ t- ^„i„.r^ Il i?i * uitîur. Il accès. Il Addition OU insertion dune syllabe, 

f de méd " ^'^'"°""'' '""''• etc., tg. || Titre légal de propriété. H éd. les 

4 âgamas ou Recueils de la Loi. 



îylçh*^^ dkranda m. (krand) cri de dou- 
leur ; cri pour appeler. || Son, bruit. || 
Tumulte (Ui commit; combat, jj Acte de 
violence accompagné de cris ou de tumulte. 
Il La personne que l'on appelle à son se- 
cours : un ami, un frère, un patron, un 
roi. 

S'TçR^^TPT dkranddmi 1, (krand) crier; 
appeler en criant ; demander du secours à 
grands cris. 

5T9FPT tifirama m. arrivée, approche. || 
L'action de parvenir à, de s'élever à. 

^TçRTTTm dkrdmdmi 1, (kram) aller 
vers, s'approcher de; parvenir à; s'élever 
à. — Pp. dkrdnla dont on s'est approché; 
auquel on est parvenu; atteint, gravi, sur- 
monté. 

5T^RT3' akrîda m. {krîd) jardin royal; 
jardin public; jardin. 

5T9FÎTT dkrôça m. et dkrôçana n. [kruç) 
injure ; malédiction ; jurement. 

dkrôçdmi 1, injurier; maudire; proférer 
des jurements. 

^ITIU <4lM dxâraydmi c. {xar) accu- 
ser, ordint. accuser faussement, calomnier. 

dxdrana n. et dxdrand f. imputation, 
calomnie ; surtout accusation d'acïultère. 

?llWlMlf*i dxipdmi 6, (xip) jeter à terre; 
lancer vers ; lancer. 

dxêpa m. action de lancer vers, de lancer 
une flèche ou tout autre projectile. |j .Jet, 
trajectoire. || Addition vocale ou conson- 
nante au son simple de la syllabe accen- 
tuée, tg. 

dx:êpaydmi c. faire jeter; faire lancer. || 
Rejeter, mépriser, dédaigner. 

dxêpaka m. accusateur, calomniateur. 



^TvrNr dxiva m. moringa guilandina 
pt liypcranthera, bot. Cf. awiva et axîva. 

5mi(d âxôla ou dxôda m. e»p. de pilu 
ou de noyer. 

5T^nT3r?î dkaiidala m. {Kand) surnom 
d'Indra, le bri.sour-de-nuages. 

^i*$<MGh dfianika m. [Kan] fouisseur, 
faiseur de trous. || Rat. || Porc. || Voleur. || 
Cf. dku. 

flliçllri dfidla m. n. [k'an) cieux où les 
«uiux se rassemblent; étang, bassin, mare. 

5rrW dieu m. rat ; souris. Cf. dlianika. 



agamana n. mms. que agama. 
dgamanalas adv. à cause de l'arrivée. 
dgamanila pp. lu, étudié, examiné. 
dgamdpdyin a. [apa, ayin de i) qui va et 
vient, changeant, variable. 

^Trf^TrT dg alita pp. (gai) accablé, fati- 
gué, languissant. 

gr^nr agas n. {ag, aj, ai/g) péché, faute. 

Gr. ayoç. 

yi)|f^ dgahi imp. vd. pour dgacca. 

^TîTTU" dgâda a. {gdd) creux, profond. 

^ITTTtÎ dgdntu m. comme dgantu m. 



5T? âfg 

^jTrrftR clgâmin a. qui arrive, qui ar- 
rivera. — S. m. [gam] Bd. sakfd âgdmin 
qui doit revenir une fois à la vie, 2^ degré 
fie l'àrya. 



69 — ^TW dja 

^iTi^T^ âcaxê 2, (cax) dire; raconter; 
indiquer. 
âcaxus m. savant brahmane, pandit. 

^l^^til dcaUyao p. de âKyâmi [Uyâ). 



^TTTTr âgâra n. {gf) maison; asile; ré- 
ceptacle : dêvatâgâra sanctuaire des dieux, 
demeure des dieux. 

gr^TJ âgur f. et âgû f. convention; 
concordat ; arrangement. 

5Tîrnj âgnîdra n. {incl) foyer du sacri- 
fice, lieu où l'on allume le feu sacré. Gf. 
agnldra. 
-\ 

^TTRT dgnêya a. d'Agni ; relatif au feu. 
Il Surnom d'Agastya. — S. f. âgnêyi, l'é- 
pouse d'Agni. Il La région du sud-est. — 
S. n. beurre clariûé, havis. \\ Sang. |1 Np. 
de ville. 

^n^ àgraha m. {grali) prise; || action 
de prendre en main. |j Patronage, faveur. 
Il Pouvoir, autorité. 

âgrahâyana m. un des mois de l'année, 
novembre-décembre. — âgrahâyani f. le 
jour de la pleine lune de ce mois. || Nom 
d'une constellation. 

5TXîr âgrya a. [agra) éminent ; insigne ; 
distingué. 

5T^n7 ôgàla m. igal) limite, frontière. 



^T^TTcT âgâla m. et âgâtana n. ijian) 
meurtre, action de tuer. || Blessure, plaie. 
Il Exécution d'un criminel; abattage d'un 
animal. || Lieu où se commet un meurtre; 
place où se font les exécutions à mort ; 
abattoir ; lieu où l'on immole une victime. 

lai^lT" âgâra m. {gf) beurre clarifié, 
havis. 

^TH^ âgûrnê 6, [gûrn) être agité par le 
«rs 

vent. 

:y I y ITÏT âgrana m. {grâ) satisfaction, 
satiété. — Pp. âgrâla satisfait, rassasié. || 
Odorant, parfumé. 

VJ^' nygo, m. {(Vfga) corps tendre, mem- 
bres délicats. 

:ai^.lJ âygâra n. {aygâra) réunion do 
torches ou de tisons. 

?Jll^*«h âygika a. {ayga) exprimé par les 
gestes, par une pantomime, t. de théâtre. 

^Tl^TlT âygirasa m. né d'Angiras, le 
feu ou Agni vrhaspati. \\ Les Angiras eux- 
mêmes, les prêtres. 



^I^HH âcamana n. et âcâma m. {cam) 
action de se rincer la bouche [avant la 
repas, avant une cérémonie sacrée, etc.] 

dcamanaka m. rince-bouche, vase pour 
ces ablutions. 

âcamanîya n. eau que l'on prend dans le 
creux de la main pour se rincer la bouche. 

âéâmâmi 1, se laver, se purifier, se rincer 
la bouche. [Dans ce verbe, l'a de cam n'est 
allongé qu'au pr. et à l'impf.] 

âcâmayâmi c. faire que qqn. se lave ; 
laver. 

:H|tMJ IT^ âcarâmi 1, {car) aller à; fré- 
quenter. Il Faire, accomplir. — Pp. âcarita 
étabU par la tradition de l'école, enseigné 
dans l'école. 

dcâram. voyage sur une route frayée; 
marche dans les sentiers battus. || Conduite 
ordinaire, habitudes, mœurs; || bonnes 
mœurs, respect des usages. || Règles, pré- 
ceptes de bonne conduite. || Abaissement 
du ton dans la prononciation d'un mot, tg. 

dcdravarjita pp. {vrj) rejeté par l'usage ; 
de rebut. 

âcdrya m. et dcdryaka précepteur, maître 
spirituel. — F. âcdryd la femme du maître 
spirituel. 

dcdryamusli m. {mus) Bd. m à m. vol 
d'instituteur, c-à-d. refus d'un instituteur 
de prêter un livre. 

ÎTT^T^ dé as ta pp. de dcawê. 

5TcTT^ dcdma, cf. dcaynana. 

^iF^TtH dcixam pqp. de ax 10. 

î^TTpFH I M âcinômi 5, {ci) couvrir. — 
Pp. dcila couvert; amoncelé, entassé. — 
S. m. n. valeur de dix daras. 

^1^1 /^<4 1 M dêâdaydmi 10, {cad) cou- 
vrir; voiler; cacher. 

dcâda m. et dcddana n. action de cou- 
vrir. Il Tout ce qui voile : vêtement, étoffe; 
fourreau ; ombrage ; les ombres en peinture. 

3^1^ H l^ dcinadmi 7, {cid) couper, 
détacher. 

^ I i> U H dcurila n. et dcurUaka n. 

{cur) éclat de rire ; hennissement du cheval. 
Il Action de faire craquer les ongles l'un 
par l'autre. 

:ai^ \JT\ dcûdana n. {cud) chasse. 

3Ensr àja p. de aj. 



5ra dnj 

5Tsr f'Jd n. beurre clarifié; cf. âjua. 

ïTsTsR" (ijaka n. {aja) troupeau de chè- 
vres. 

^rsHTôf «ijfiffdvn n. lare (ie (jiva. (]f. 

:aiSiyM ('Jdûdna p. de nhanmi {han). 

^iSi^M "yrt/irw.s 3p. pi. p. de âhardmi 

hf). 

^IStMMH (îjdndmi 0, (J/1^/) percevoir ; 
apercevoir; connaître. 

^ISIMÎT ojânêya m. [jan) cheval de 
race. 



5Tffr ^'7* f- (^./) champ, plaine. || Champ 
de bataille. || Hataille. || Au fig. instant qui 
passe. Il Invective. 

^lldyiM âjiyrmni 1, («; grâ) flairer. 

^ 

^Siïsn^ djiva m. et âjivana n. (jj'iv) vi- 
vres; Il nécessités de la vie. || Manière de 
vivre, régime. || Profession, métier. 

njivika a. qui vit de charités, ép. de 
certains rehgieux. 

"^{^^K^ djuhuva p. de dhwaydini ihwê). 
5TsT djû f. et djur f. travail gratuit. 

es 

:Hl^l djhd f. Ona) ordre, commande- 
ment; permission; précepte. 

djhdkara a. (Aj) obéissant ; soumis. — S. 
m. esclave, domestique. 

djîidkaralwa n. obéissance ; || servitude, 
domesticité. 

djhâpaydmi c. faire savoir ; ordonner. 

ni^tK djya n. [anj) beurre clarifié ou 
fondu que l'on répandait sur le feu sacré 
pour en exciter l'ardeur; loff'rande, havis. 
Il L'onction. Cf. ajya et âja. 

* fli O-^ d h r. dncdmi et dhcaydmi 1 ; 

p. dhca ou ânâhca. .Allonger, rendre long 
ou plus long. 

^l^H<^ dhjamya m. le fils dC anj and, 
kanuntaf. 

5Tl%îPT dhjigam pqp. de ayyayâmi 

^IÎ^H?T dhjinêya m. esp. de petit lézard 
bleuAtre. 

5TT^^I'J dnji.sam al. de anj. 



70 — ?rTrr d^a 

flll^*^^ dhjiham pqp. de anhaydmi 
c. (rt/iTi). 

^TOTm" dlayâmi 10, pour dltayâmi, 
c. (rt//) estimer peu, dédaigner, négliger. 

tyid,^^ dtanisa m. justicia adhenatoda, 
bot. CiLaiai'usa. 

l^{\t dix m. le çaràli, turdus ginginia- 
nus, oiseau. 

^. 
^lil^T" dlîkara m. altkana n. et <///- 

lakam. bondissements du veau. [La !''« or- 
thogr. parait la meilleure (a/).] 

■y|(i(t| «/opa m. [tup) orgueil. 

^I2^«rî" ddambaram. (dfl??i/;) bruit des 
instruments de musique de guerre. || Gron- 
dement des éléphants. || Tambour de guerre. 
-Commencement. Plaisir, passion. Orgueil. 
Il Paupière. — Cf. dumb, dimb, damb, di- 
(iinma, etc. 



5jf^ âdi f. comme dli. 
5TJ ddà m. radeau. Cf. âtu. 

ÎTT^^ dclaka m. mesure pour les grains 
égale à kpràst'as ou 3485 grammes environ. 
— F. ddakl, cytisus cajan, bot. || Esp. de 
terre odorante. 

dUakika et ââakîna a. ensemencé avec un 
dclaka de grain; || contenant un dclaka. 

iJii^ dclya a. opulent, riche : suvarnœr 
bahudis de beaucoup d'or monnayé. 

^IW dna p. de an. 

dnaydmi c. résonner, rendre un son. 

^TÏÏT^ dnaka a. {anu) petit; menu. 

ïrrnTT^^TTT" clndncakdra p. de on. 

^TITT^M cînavina a. {anu, sfx. ma) ef- 
frayant, terrifiant. 

:a[iU| cmi m. f. bord, limite. || Bout ou 
tranchant de l'épée. || Clavette à l'extrémité 
d'un axe. 

^TrT dta p. àe at. 

5TrT3 dlayka m. {ia-}k) misère : souci; 

crainte; maladie. || Son du tambour ou du 
tambourin. 

^Irl^H (Uahcana n. [tanc) action d'al- 
ler, ou de faire aller; || de faire tourner ou 
cailler le lait; || de mettre un fondant dans 
un creuset pour liquéfier le produit; || de 
faire disparaître, de détruire. || liapiditc. |1 
Fondant métallurgique ; matière coagulante. 



^m âtta — 71 •— 

Il Chose destructrice, telle que contagion, 
épidémie, etc. || Gratification avec laquelle 
on renvoie le demandeur. 

^THrF^ cUaianfa, Vd. pour dtênit'a. 

^ Irid lft[^ âiatâyin a. {àtala de ian, 
*\ 
âyin de i) capable de tout : scélérat, brigand, 
incendiaire, etc. 

^TrTO" àtapa m. (tap) chaleur; ardeur du 
soleil. 

âtapatra n. {Ira protéger, et non le six. 
ira) parasol, et surtout le grand parasol 
indien. 

âtapatraka n. le petit parasol ou natte 
portative. 

âiapavârana n. {vr) mms. 

^TcTT àtara m. {if) traversée, passage, 
fret, péage. 

r 
^TrtCim âlarpana n. (Irp) satisfaction 
donnée. || Blanchissage des murs ou des 
plafonds aux jours de fête. 

^IdlRlH tttâpin m. et atdyin m. milan, 
oiseau. 

^ I ri I ^^ âlâmyê i, {lam) languir, dépé- 



^PT âtma 



^JTrTTT" âtâra m. comme âtara. 

:alfrl «^'' ni. {al) oiseau. 

^TfrT^'^' àtifêya a. {atit'i) relatif à Thote 
ou à l'hospitalité ; hospitaher. — S. m. hôte. 

^TjrT^^ âlisam al. de «i. 

^TTcT^TT^ dlist'âmi 1, {s t'a) ac. être 
debout auprès. || Approcher de. || Monter, 
rat'am sur un char. || Etre assidu à, occupé 
de; Il exécuter; faire; || préparer; employer. 

^Jff âtu m. {at) radeau. Cf. âdû. 

^TrTÂrf'T diuddmi 6, (/m(^) frapper ; bles- 
ser. Il ? toucher d'un instrument; cf. dtodya. 

WFTT dlura a. malade. || Faible. || 

Tourmenté. 

:ai(i|^ dtodya n. {lud) instrument de 
musique à cordes. 

^TrTIH^ IÎH diôlaydmi 10, {iul) lever, 
soulever. 

tJIrt ^^Itt pour dddia pp. de ddaddmi 
dd). M§ 116. Oté, enlevé. 
dilaganUa a. {ganll) dont le parfum est 



été; dont la vanité est humiliée: qui a 
perdu son rang, sa condition. 

dltagarOa ou dttagarva a. [garv) dont 
l'orgueil est tombé, humilié. 

dtlamanaska a. {manas) Bd. dont l'âme 
est transportée. 

5TfW (^di'a 2p. sg. p. de ah. Tu as dit. 
M§116. 

ÎJIrHH dlman m. âme; esprit; intelli- 
gence,^ pensée : dtmd êva dlmano banSur, 
dtmd êva ripur dtmanas l'âme est son pro- 
pre alhé, elle est aussi son propre ennemi. 
Il Le principe de la vie. || L'âme universelle 
ou suprême. || Le feu, le soleil, l'air, consi- 
dérés comme origine de la vie. || Qqf. les 
qualités ou états de l'âme : fermeté, souci, 
effort, etc. || dlman tient souvent lieu du 
pronom réfléchi pour les trois personnes 
et pour les trois nombres : jikUman qui 
s'est vaincu soi-même; iampuiram dlmanah- 
sprslwd nipêtalus ayant touché leur lils ils 
tombèrent tous deux â terre. || Ce mot re- 
présente aussi qqf. le régime du verbe et 
tient lieu de pronom : jndsyasy dlmdnam 
halâdikam tu sauras que je suis le plus fort. 
Il L'emploi varié de ce mot se rapproche de 
celui du mot grec «ùtô;. 

A la fin des adjectifs composés, dtman et 
dtmaka attribuent en propre au substantif 
la chose désignée par le commencement du 
mot : rasdlmaka savoureux, dont une çpro- 
priété est la saveur. 

dtmagalam adv. {gam) en faisant uii re- 
tour sur soi-même, en se parlant à soi- 
même. 

dtmaguptd f. carpopogon pruriens, bot. 

d Imagos a m. {g us) coq, corbeau. 

dlmaja m. (ja7i) fils, quand c'est le 'père 
qui parle ou qu'on parle du père. || F. 
dtmajd bile. Intelligence. 

dimajanman m. lils. 

dlmalfpta a. {Irp) qui trouve sa joie en 
soi, satisfait de soi. 

dtmadarça m. {dpç) m â m. instrusaent 
pour se voir soi-même, c-ù-d. un miroir. 

dlmanêpada n. {pad) la voix moyenne, tg. 

dtmanîna a. (sfx. îna) personnel ; tqui a 
une âme vivante et pensante. — - S. m. fils ; 
beau-frère d'un homme marié. || Homme 
égoïste, personnel. 

dtmaprada a. {dd) qui brille par«oi- 
même. 

dlmaUdva m. {dû) existence individuelle 
de l'âme ou du corps, soi-même, le oorps, 
Bd. 

dtmaddvasfa a. {sfâ) qui se tient dans sa 
propre essence, qui n'en sort pas. 

dlmadû m. m â m. celui qui existe par 
soi, c-â-d. hrahmd, ou vimu, ou çiva, ou 
anayga. 

dlmamdyd f. {mdyd) la magie propre à 
qqn. ou à qqc, sa vertu magique. 



^SJ7^ dda 



— 72 



^ïf^; âdi 



ûhuamûU f. [mûln) liodysaium alhapijjot. 

ûlmamnavi m. {Vf) qîii se nourrit soi- 
même [sans songer aux autres], gourmand, 
glouton. 

âtmayôni m. [yôni) comme âimabû. 

dlmarali a. {ram) qui trouve sa joie en 
soi-môme ; content de soi. 

âtmaval a. maître de soi, qui se possède. 

dhnavinigraha m. igrah) empire sur soi- 
même. 

dtmasamUava m. [sam-Uû) fils. 

âtmasanst'a a. {st'â) affermi, recueilli en 
soi-même. 

âtmasâl adv. personnellement, en pro- 
j)re : âlmasâl kpa devt'nu la propre per- 
sonne de qqn., qui la vaut, qui la repré- 
sente. [Cf. uasmasdl hjla.] 

âimalian a. iha?i) qui se tue soi-même; 
qui sert les idoles. 

âtmdâîna a. {aUina) qui dépend de soi- 
même. Il Qui dépend de la vie d'un autre; 
fils; beau-frère. f| Qui se met en avant, qui 
blâme les autres et n'est satisfait que de 
soi. 

âlmâçm m. («f) qui se mange soi-même, 
poisson. 
âtmika a. comme âlmaka. 
âlmiya a. mien, tien, sien; propre, per- 
sonnel. M3 63, 04; || proche parent, comme 
en franc, les miens, les tiens, les siens, etc. 
âtmgo'pamya n. {upamâ) l'identité person- 
nelle. 

fllr^irl^ dtyantikad. {atyaiita) mUni. 

5TrïruT^ âtyayika a. [atyaya] perni- 
cieux. 

ill?l^ âtréyaa. d'Atri; né d'Atri; relatif 
à Atri. — S. i". âtrêyî ou afrêyikâ, np. de 
rivière. || Femme qui a ses mois. 

r 
^lU^UI dt'arvana m. l'enfant à'at'arva. 
Il Brahmane versé dans Yat'arva-vêda. J| 
N. Yatarva-vêda. \\ Salle où, après le sacri- 
fice, celui qui l'a offert reçoit l'absolution 
du prêtre ofliciant. 

:giA A ddadê, qqf. âdadâmi 3, {dd) se 
donner ; prendre ; enlever, dérober ; Oter. 
Il Recevoir. || Entreprendre, commencer. 

rjU^y lÎH ddadâmi 3, {Uâ) mettre, poser. 
Il Déposer; poser sur. || Ajouter; appli- 
quer ; attribuer ; donner. 

:yi6*1 âdam impf. de ad. — P. dda. 

5T7^ ddara m. {df) commencement. || 
Respect ; égards. 

5T^H âdarça m. {dfç) miroir. || Au iig. 
commentaire ; manuscrit original. 

âdarçayâmi c. montrer dans un miroir ; 
simplt. montrer. 



âdarçandl adv. {darçana) dans les limites 
de la vision, de la perceptibilité, jusqu'où 
la vue peut porter. 

^^TT âdas 2p. sg. impf. de ad. 

:9I^M ddâna n. [dâ) action de se donner, 
de prendre, de recevoir, de commencer; || 
de commencer à parler ; discours. || Effort 
de prononciation. I| Harnais de cheval. — 
F. ddânî plante, la hasligâsd. 

^\T âdi m. commencement, principe. 
Il premier; primitif, primordial; suprême. 
— A la fin des composés, ce mot joue le 
rôle d'à. et signifie que la chose dont on a 
parlé tient le premier rang; il se traduit 
alors par précédé de : indrâdi précédé 
d'Indra. |J Au pluriel, il a souvent la signi- 
fication de el cetera : slddagandarvâdyas 
les siddas, les gandavvas et les autres. — Au 
commencement des composés, il signifie 
premier, suprême. Cf. ddya. 

ddika a. premier, initial. Ce mot s'em- 
ploie souvent comme ddi. 

âdikarlf m. [kf) l'agent suprême, Brahmâ. 

ddikarman n. l'acte primordial. 

ddikavi m. [kavi) le poëte primordial, 
Brahmâ. 

ddikdrana n. [kf) la cause première. 

âdiias adv. dès le principe ; d'abord. 

ddidéva m. {dêva) le dieu suprême. 

âdinât'a m. {nât'a) Bd. le souverain su- 
prême, âdibudàa. 

ddibudda m. Bd. le budUa primordial, 
dans les écoles théistes du Népal. 

âdima a. premier. 

ddivarâha m. le sanglier suprême, visnu 
incarné sous cette figure. 

âdirâja m. {rdja) le roi suprême, vimu. 
Il Np. de roi. 

^Il^n^ dditêya m. {aditi) un dieu. 

^ll\r<4 ddiiya m. [adili) enfant d' Aditi, 
dieu. On compta 12 âdityas, représentant 
douze aspects ou douze positions du soleil 
dans sa révolution annuelle; leurs noms 
ont varié avec le temps. 

ddiiyapuspikâ f. [puspa) m à m. fleur du 
soleil, asclepias gigantea, bot. 

âdilyarûpa a. {riipa) semblable au soleil. 

ddilyasadfça a. tel que l'àditya, tel que 
le soleil. 

âdUyasûnu m. [su] le fils de l'àditya Vi- 
vaswat, Yama ; sugrîva roi des singes ; sdni 
régent de la planète Saturne. 



5T!7JTfr dditsu a. {dits, dés. de dd) dé- 
sireux de prendre, etc.; cf. ddadê. 

^Tl^klIÏH ddiçdmi 6, (diç) montrer ; 
enseigner, indiquer; || ordonner ;J| diriger; 
Il lancer, par ex. une flèche. — Pp, âdisla 



^SCnJT âââ 



— 73 — 



^"R dna 



r 



([ui a reçu un ordre ou des instructions. |j 
X. Reliefs d'un repas. || Ordre; instructions. 

^T^irrïTrî^ âdlpayâml c. {dîp) enflam- 
mer, embraser. — Pp. âdtpta ou âdîpUa. 

âdîpana n. blancliissage des maisons aux 
jour de fête, répondant à nos illuminations 
et aux feux de Bengale. 

57^^ àdunwê 5, [du) être tourmenté, 
affligé. 

^T^rT âdrla pp. [dr) qui observe, par 
ex. une loi. — Passivt. observé, exécuté; 
respecté. . 

^l^^T âdêça m. idiç) ordre ; instruc- 
tions. Cf. ddiçdmi. 

âdêçin m. astrologue. 

âdêslri m. directeur d'un collège de prê- 
tres, d'une communauté, etc. 

^TTT âda) adv. [âdî) dès le commence- 
ment. C'est le 1. de âdi. 

5T^ dddwê 2l^. pi. pr. de as. M§ 18, 5«. 



Il Appui, soutien. || Aide. || Protection, 
secours. — {aotas) fosse, canal, aqueduc. 

^TlïTPT^ âddrmika a. [a'darma) in- 
juste. Il Non conforme à la Loi. 

STOîâTTT'T âclâvâmi 1, {dâv) accourir. 
Courir. 

^f^ âdi m. {dyœ) inquiétude, souci, 
anxiété. || Attente. || Calamité qui menace 
ou qui arrive. — {(là) gage, caution, dépôt; 
Il arrhes, engagement. || Situation fixe, 
point d'arrêt. || Cf. ddâna. 

âdijna a. {jnâ) soucieux, inquiet, plein 
d'anxiété. 

SJTuT^^ âdipatya n. [a'dipati) domi- 
nation, empire. 

^Tf?PTtlT âdiBôgn m. [duj) usufruit 
d'une propriété, d'un cheval, d'une' vache, 
etc. 

5lfy^-^«HGt âdimanyava m. [manyu) 
chaleur fiévreuse ; mal très-pénible à en- 
durer. 



m^ cUya a. {âdi) premier; primitif, ^fT^^TTf^ âdunômi 5, {dû) agiter, 



primordial. || Qui est dans la fleur de l'âge. 

— A la fin des composés, ce mot s'emploie 

comme âdi : ' mahêndrâdya précédé du 

grand Indra ; sraja uttamagandâdyâs guir- 

: landes ayant pour première vertu un par- 

l fum délicieux. Mg 16, G«. — S. f. âdyâ, 

? surnom de durgâ. 

âdyakavi m. (kavi) surnom de Vâlmîki. 
âdyamâsaka m. un mâsa. 
âdyavîja n. la première semence, la fé- 
condation primordiale. 



^TT^TtT âdyanta n. {âdi-anta) le com- 
mencement et la fin. 

âdyanlavat a. qui a un commencement 
et une fin. 

tll<'^|«S âdyûna a. très-glouton. 

lï"Rr^Tf^ âdravâmi 1, {dru) accourir. 

^TÎ^<4 âdriyê 6, {dj") considérer, obser- 
ver. Il Ps. être observé, suivi, exécuté. Cf. 
âdfla. 



^T^^rT âdyudâtta a. {udâtla) qui a 
l'udâtta sur la l''^ syllabe, tg. 

ïPTOFT âdâna n. {dâ) donation; || gage, 
assurance, caution. || Cérémonie faite en 
vue de la conception ; cf. garUâdâna. 

âdânika a. qui se rapporte à la cérémonie 
de Y âdâna. \\ N. cette cérémonie elle- 
même. 



couer, ébranler. || Rejeter, repousser, ex- 
pulser. — Pp. âdûta et âduta. 

r 
^TO^ âdûrya n. faiblesse; infirmité. 

^TUTTirr âdui^anam. {dura) homme qui 
mène un éléphant. 

^T^Hlri âdmâla pp. {dmâ) gonflé, 
bouffi. Il Brûlé ou fondu au feu à l'aide 
d'un soufflet. || Dans lequel on souffle, que 
l'on fait retentir, en parlant d'une trom- 
pette, etc. — S. m. vents, flatuosité, gon- 
flement de l'abdomen. || Guerre, bataille. 

?5"ni?TT âdyâ f. et âdyâna n. {dysé) médi- 
tation triste; ressouvenir pénible; regret. 

5[T^"?TlMûh âdyâpaka m. {adyêmi) maître 
spirituel. 

5'Pr âna m. {an) air aspiré ou expiré. 

^λT^ ânaka m. grand tambour de 
guerre à une peau. Autre tambour à deux 
peaux. Il Tambourin. || Nuage orageux 
appelé dans le Vêda tamiDour de l'orage. 

ânakadunduM m. f. grand tambour de 
guerre ou timbale. || Np. surnom de Vâsu- 
dêva. 

51rT^ ânaxa p. de ax. 

^^[[^^ ânaxê 2p. sg. de aç. 



iXXWU âdâra m. (c?/0 étai, arc-boutant. 5FÏ^ ânaykê p. de ajfk. 



10 



74 — TOT ànta 

r 
^T^nr cînarUa p. de ^«f. 

îgr^ïïr ânarpa p. de /y. 

r 
^TRsT dnarha p. de arZ^. 

ÎTR^ dnarha p. de «r/i. 

:HM'>H ânaçê p. de ap 5. 

IIPT^ ànanhê p. de anh. 

^Mlo-Tï^ ânâhcca p. de a/l<J., 

ÎTPTr^mT^ ânâdayâmi 10, (n«rf) réson- 
ner, retentir ; crier. ' 

5^MM<4iM dndmaydmi c. (?i«m) cour- 
ber. Il Faire que qqn. s'incline. 

:ti\»^m dndya m. (m) filet. 

dndyaydmi et dndpaydmi c. de Wi, faire 
amener; faire apporter. || Attirer dans un» 
piège. 

^T^TOf dndyya m. foyer du sud dans 
l'enceinte sacrée d'Agni. 

^iHlc^ dndha m. {nah) longueur, par 

ex. des vêtements; lenteur. || Constipation, 
rétention d'urine. 

^1 MÏr<H dnili m. le tils d'Anila, Planu- 
mat. — F. d?iiU, ou swdti, 15» astérisme 
lunaire. 

^Mlr<i dnîla a. [nUa) bleuâtre ; tirant 
sur le bleu foncé. 

^_^ r 
:HIHMôîr dnupûrvya n. [anu, pûrva) 

suite non interrompue; continuité; ordre. 
Cf. anupûrva. 

^aiH^sh dniisak adv. (.sa;}') proportion- 

ncllement: 



5T^TJ dnnyga p. de «•/</. 
5FT^ «/Jrt///(' p. de oyg. 
:yH^ dnahca p. do rtftc. 
ryllH^ dnanjn p. de rt/iy. 
ilHi an«//(' p. de a//. 
5T^T^ ânadda p. de «rfrf. 
lyMH «^fl'« pp. cVdnamdmi. 

iji{^4> dnadda pp. (no/}) lié, noué. — S. 
n. ajustement d'une parure, d'un vêtement. 

5PT^ ânana n. [d-an) bouche. || Visage. 

?l l H --^ dnanda a . [nand) heureux , joyeux . 
— S. m. joie, jl Np. m. Ananda, le disciple 
préféré du Budaha Gâkyamuni — F. dnandl 
esp. de plante. 

dnanda t'u a. joyeux. — S. m. joie. 

dnandana n. tout ce qui réjouit, et parti- 
culièrement réception courtoise ou amicale. 

dnandapala n. {pat a) vêtements de fête. 

dnandi m. joie, plaisir. 

:yiH^ dnabra p. de adr. 
:tllHH dnain impf. de an. 

^MHIkT dnamdmi, {nam) courber. || 
S'incliner par respect devant qqn., ac. d. g. 

^M^<s( dnambê p. de amb. 

^M<4 1 M dnaydmi c. de an. Faire res- 
pirer; faire souffler. 

^M^Im dnaydmi 1 , {nî) amener ; ap- 
porter. — dnaya m. action de revêtir le 
cordon fait de muhja, acte préparatoire de 
l'investiture brahmanique. 

dnayanar\. action d amener, d'apporter. 

r 
:!IIH^ dnarca p. de arc et de fé. 

r 

^M^i^ dnarcca p. de fc. 
:aMSl dnarja p. de arj. 
:yMM| dnarna, ânpiê p. de p.z. 

r« 

5T^fT dnarla p. de ;•<. 

(^ /-^ 
5T^ïrnTrnT dnarlayâmi c. (nr/) balan- 
cer. Il Agiter; ébranler. — Pp. dnarlla. — ^.,_,i.,-^ . , , , , , . 
S. m. théâtre, scène, salle de danse. || ^HlHm^M «wp«^S2/« n. (a-nr-pa?is) bien- 
Tumulte de la guerre. I| Eaux agitées; eau. veiUance envers les hommes, bonté; |! 
Il Np. de pays, au nord du Malaljar. aiïabilité, douceur ; || humanité. 
r 
5PÏ^ ânarda p. de ard. ^p^ ânta pp. de aw. 



conséquemment. || De quel- 
que part que ce soit. 

ÎIM^^ dnusluUa a. {anusluB) formé 

d'une anusluU suivie de deux gdyalrh. 

dnusludxsniha a. formé d'une anusluh et 
d'une umih. 

^■RsT «?îpe p. de p. 

^TFiïnr dnrnya n. {anfna) l'état d'une 

personne qui n'a pas ou qui n'a plus de 
dettes ; absence de dettes. 



m-' 

hlant. 






ÎTT^TH^ dnclasika m. 
nier. 



âpa — 75 — mïï âpta 

ândôlita pp. agité, trem- ÎTr^f^Tr^^ âpamiiyakaw. chose obte- 

nue par un troc [apamita). 

Vd. 



{anëas) cuisi- 



noble race. 



ânwayika a. [anwaija) de 



^'^HIt^ âmuîxikl f. 
logique ; métaphysique. 



philosophie 



I 



*^l CI âp. âpnômi S, et apamf 1; p. 

âpa; a 2. «pam; pp. âpta; ppr. âpâna. At- 
teindre, obtenir, acquérir. (| iVrriver à, 
parvenir à, ac. || Commettre : na âpnôii 
kilvisam il ne commet pas de péché, || Lat. 
aptus, ap dans adipiscor, adeptus. 

:9m àpa m. Au pi. seulement. Une des 
21 viral de la guyairî. 

^TTT âpa m. un des huit Vasus. 

^ITTiT âpakwa a. {pac) presque cuit; (| 
presque mûr. 

^TTnrr apagâ f. {ap, gâ) le courant de 
l'eau; || cours d'eau; || rivière. 

^Tinïï âpana m. {pan) boutique. j| 
Marché. 
âpanika m. marchand; négociant. 

^HlMrillH âpatâmi 1, {pat) aller rapide- 
ment à ; voler vers, courir à. 

âpatika a. accidentel ; tombé du ciel , 
extraordinaire. — S. m. faucon. 

âpatli m. arrivé cà : çrûta âpaiti celui qui 
est entré dans le courant, ler degré de 
l'àrya buddhiste. - F. âpatti, production, 
apparition, naissance. Calamité; accident. 
Faute, chute. 

:9iqfL âpad f. {pad) malheur; accident. 
•\ 

dpadayâmi c. faire arriver qqc. || Jeter 
qqn. dans le malheur, perdre. 

âpadâ f. comme âpad. 

âpaddarma m. loi de détresse : autorisa- 
tion accordée à toute caste de se livrer aux 
occupations des castes inférieures en temps 
de disette; Manu, X, 81. 

âpalprâpia pp. {pra-âp) tombé dans le 
malheur. 

âpadyê 4, aller vers, aborder; en venir à; 
arriver à : vismayam âpadyê je suis étonné. 
— Pp. âpanna tombé dans le malheur, 
infortuné. 

âponnasatwâ f. femme enceinte. 



ttiMH âpana n. poivre 

^KTîrr âpapm 3p. sg. 
prd), Vd. 



de 



a.prami 



^TXm. dpayâ 
lluents de l'Indus 



f. 



np. d'un des af- 



5FIH âpas n. 



{ap) eau. — C'est aussi le 
nom. et v. pi. de ap. 



^imT{ âpas n. («p-sfx. as) péché. 
^iqicf) âpâkam. (pac) four de potier. 

"^^FTTÏÏ^ âpându a. {pându) un peu pâle ; 
qui prdit; terne. 

^iqirl âpâta m. {pal) mouvement rapi- 
de, par ex. d'une flèche, d'un oiseau. || 
Action de se précipiter, de tomber; chute, 
par ex. des cheveux, des dents. || Attaque, 
incursion; choc. || L'occgsion, le moment 
présent. 



5rmT^ âpâna n. 
boit : cabaret, etc. 



{pâ, pi) lieu où l'on 



^IcdlM dpâli m. pou. 
^Tft^îft" âpivâmi 1, {pâ 



boire. 



^rrftf^rTft' âpinçâmiQ, (pic) Vd. vêtir; 
Il donner une forme; décorer, par ex. le 
ciel d'étoiles. 

îfT^t^mf^ âpîdayâmi 10, {2)id) pres- 
ser. Il Au fig. tourmenter; vexer. — Pp. 
dpldila. 

â'pîda m. diadème de perles, ou chapelet 
de grains qui se porte en couronne sur la 
tête. 

:y[t||"7f âpîna n. {pi, pâ boire) mamelle. 
tyiqîqct) âpûpika m. {apûpa) boulanger; 

pâtissier. 

âpùpya m. farine. 

^qTïfjfîf âpûrayâmi 10, {pur) rem- 



plir. 



sgTO^^TfïT 



dire 



âprccami 6, {prac 

adieu ; saluer. —Pp. dprsta; inf. âpraslum. 
âprccâ f. conversation. 

^TjmTX âpômaya a. {âpas) de la nature 
de l'eau; aqueux; humide: où il y a de 
l'eau. 

^TH dpla pp. de dp. Obtenu; reçu; ac- 
quis; "atteint. Il Apte, propre à. 1| Intime, 
familier, confident. — S. f. âplâ, tresse, 
toulle de poil, mèche do cheveux. || Lat. 
aptus. 



5T«rT âbâ 



76 — 



^W dma 



fîptnkârin a. qui npit convenablement; 
qui sait ce qu il doit laiiv; qui agit libérale- 
ment et en ami. 

âptadaxina a. pourvu de l 'ofTrande due 
au prùtre. 

tmlH ffpli f- {(îp) gain, acquisition. || 
Joint, point dattache. 

^IHI(?h (îpi'ikli f. (àpia, vac) augment 
ou afiixe. tg. Il Mot reçu dans l'usage, mais 
non conforme à la grammaire. 

:y I M I c^' (ipnuhi '2p. imp. de ap. 

^ST^TJ âpyo, a. [ap) aqueux; humide; 
aquatique. 

^ronirrfÎT a py a y a mi c. ipyx) rendre 
gras: accroître; augmenter. || Réjouir. Pp. 
àpydyila. — Moy. àpydy' 1, s'engraisser; 
croître. Il Rendre' fort, accroître. Pp. âpyâna. 

tJIU'^^H âpraccana n. [prac) adieu, 
salut. Cf. dpfccâmi. 

'^XWXIAA dprapadtna a. {pada) qui 
descend jusqu'aux pieds [vêtements, etc.]. 

îllMlFT (iprdmi 2, [prd] Vd. remplir. 

■JixyA dpri, Vd. formes ou aspects divers 
d'Agni, désignés ordint. par les mots susa- 
midda, lanûnapdl, nardçansa, ilita, twaslf, 
vanaspali. 

^XÎTtÎ ûpréxe I, {Ix) regarder en avant; 
voir. 

5TH^ ('(plava m. (pZn) bain. 

dpïavavralin m. celui qui a accompli la 
cérémonie du bain, c-à-d. qui a franchi le 
noviciat. 

dplavc 1 , {plu) nager. Se laver, se baigner, 

fJonger, avec l'ac. ou le 1. du lieu. || Mouil- 
er, laver, baigner. 
dpi d va m. comme dplova. 
dpldvayâmi c. faire que qqn. se baigne ; 
donner à laver. || Mouiller. || S'élancer vers. 
dplula pp. baigné ; qui a accompli la céré- 
monie du bain. 

dplutdyga a. {ayga) qui a lavé son corps, 
qui s'est baigné. 

4|tG(H dpwan m. air, vent. Vent de la 
pluie (?). 

^I^$4I1H âballndmi 0, (band) lier; en- 
chaîner. 

abonda a. lié, attaché. — S. m. lien; 
action de lier, jj Le lien qui attache le bœuf 
îiu joug ou le joug à la charrue. || Au fig. 
lien moral. || Chose liée, ornement; parure. 

^Tsrnrr âbadâ f. {baU) action de tour- 



menter, mauvais traitements, 
peine. || Cf. dvdàd. 



Affliction, 



gTSTrr âbutta m. le mari de la sœur, 
t. de théiUre. 

^PTrirr dBaranan. (df) ornement, pa- 
rure, joyau. 

ÎTPTT ff^à f. {Ud) lumière, splendeur. || 
Couleur. || Au fig. beauté ; gloire, jj Ressem- 
blance, image. 

(?ftVmt 2, (6'a) briller; apparaître; paraître. 

^T^TP^ âBdsê 1 , {Bas) adresser la parole. 
Parler ; dire. 
dUdsana n. allocution, entretien. 

5PTr^ âBds a. [à la fin des composés], 

qui éclaire, qui donne de l'éclat, du lustre 

[bds). 

dddswara m. Au pi. seult. les dieux du 
12« ordre, Bd. 

^TtTOT aBidd f. et dMcLdtaha n. [aM-dd) 
son. 

^TT^nr àBis i. pi. f. de ayam. 
•s 

^TX^t"^ âIJixna a. (abixna) excessif; 
extrêmement grand ou long. || Fréquent, 
continuel, perpétuel. 

^T^7" dUîra m. {aBîra) bouvier, de la 
caste des adîras issue de pères brahmanes 
et de femmes de la caste médicale. — F. 
dJjirl femme de bouvier, vachère. 

ubi'*'apalli f. station de bouviers. 

^PlTrrf dBîla a. [Bi) terrible, formidable. 
— S. n. douleur terrible. 

^ïnT dBêri f. [Bêri] un des modes de 
la musique indienne. || Sa personnification 

:yi^()| dBôga m. (Buj) abondance; plé- 
nitude; réplétion. || Le parasol de varuna. 

5T^*^c|cf)(m(Qh aVyavakdçika a. {ava- 
kdça) Bd. qui se tient dans un lieu décou- 
vert. 

^ «y/i, interjection marquant l'admira- 
tion, l'assentiment : ah, oui, certes, en 
vérité. On écrit aussi an devant les sourdes, 
et d devant les sonores. 

33T^ àma p. de am. 

5T^ âma a. cru, non cuit, non préparé. 
Il Gr. wfzôç. 



^mrt ami — 

^T^ âma m. [am) maladie; surtout 
alYection intestinale. || Souci, inquiétude. 

, ^T^T^PT^^ dmakumBa m. {humda) vase 
d'argile crue. 

^TT^rfer âmagan'di n. [g and) odeur de 
chair crue ou gâtée. 

^^Tïï^ dmanda m. la plante qui produit 
rtiuile de ricin. 



îrFTrSr âmatija n. {man) pensée; senti- 
ment, opinion; avis; || dessein. 

^M'i'HlM dmatnâmi 9, {mant') agiter; 
troubler. 

^HW^6| dmanasya n. {amanas) douleur 
qui ôte le sentiment; tourment, torture, 
supplice. Lat. amentia. 

^MHIIh dmandmi 1, {mnd) remémo- 
rer; redire; célébrer. 

^TT^^TÎ^ dmantrayâmi 10, {inanlra) 
ac. parlera, s'adresser à; saluer, dire adieu. 
Il Appeler, convoquer; inviter. 

âmantrita pp. — S. n. le vocatif, tg. 

âmanlrana n. action d'appeler; convoca- 
tion; invitation. || Salut, adieu. 

^J^^ dmaya m. [am) maladie. 
dmaydmi 10, être malade. 
dmaydvin a. malade. 

r ^ 

^irpT amarsa m. [mfs] colère; rage. 



^MMoh dmalaka m. phyllanthus 
omblica, esp. de myrobalan. || Justicia 
adhenatoda. [Emblica vient de àmalaka]. 

^TTR'TrSr dmâlya a. [amdtya) confident ; 
conseiller ; ministre. 

^TTT^?^ dmanasya n. comme dma- 
nasya. 

^ÎTTT^T âmdrjmi 1, [mp) essuyer, 
(iffacer. 

5TH l m ^ dmdçaya m. [dma-d-çî) milieu 
du ventre, siège de la maladie appelée âma. 

^llH^ dminê 9, {ml) Vd. détruire en 
frappant : vamam dmimdnê détruisant la 
couleur. 

^TT^TÏ dmisa m. n. chair, viande. j| 
Au lig. la chair, les sens, la volupté, la 
concupiscence. |1 Cf. mansa. 

dmisapriya m. héron. 

dmisdçin a. [aç) Carnivore; mangeur de 
chair. 

^TH I ^ I dm/lvâ f. (am) Vd. douleur. 



77 — mïï àya 

^IMxjllH dmuncdmi 6, (mue) vêtir. 
Pp. dmulda. 

VT^^ dmupa m. bambusaspinosa, bot. 

^PTOrniïïT dmusydyana a. [ayana) de 
bonne famille. 

^PJrmrr dmrtyôs adv. {mrlyii) jusqu'à 
la mort. 

^M'f^iITT dmrdndmi 9, {mj-d) broyer, 
briser. 

5"FTT^ âmôda m. {mud) plaisir. || Odeur 
agréable et qui se répand. 

dmôdin m. parfum pour la bouche, ordint. 
sous forme de pilules. 

^r^PT dmndya m. {miiâ) m à m. chose 
dont il faut se souvenir, c-à-d. le Vêda; la 
doctrine traditionnelle de la nation, de la 
caste ou de la famille. |j Avis, instructions. 
Il Bd. les 4 âgamas. 

dmndyasdrin a. {sdra) qui contient l'es- 
sence, qui a la vertu du Vêda. 

^"T^f^ dmdasa a. [ambas) aqueux. — 
S. m. l'élément aqueux ; l'eau. 

^T^ dmra m. mangifera indica, le man- 
guier, bot. 

5TOTrT dmrdta m. et dmrdtaka m. 
spondias mangifera, bot. 

^T^fërT âmr édita n. [mrêd) répétition 
d'un son ou d'un mot, sans nécessité. 

^l^ âmla a. tamarin, arbre. 
âmlikd et dmllkd mms. || Aigreur d'es- 
tomac. 

^T^r ttya n. {a, aya de i) accession. || 
Addition d'une chose à une autre. || Retour, 
gain, profit; revenu. || Gardien du gynécée. 

tdH'c.^Xf'T dy ace ami 1, (ï/am) étendre. 
Il Tendre, danus un arc. 

^ZffT dyata pp. à'dyaccdmi, étendu, 
long. 

dyalaccadâ f. [cada] musa sapientum, 
bananier, bot. 

dyatana n. toit, abri; j| habitation. || 
Sanctuaire; autel; place pour le sacrifice 
[ce mot vient peut-être de yat]. \\ Bd. forme 
sensible, mode ou quahté sensible des ob- 
jets ; sens, organe des sens. 

dyaldxa a. [axi) aux longs yeux. 

dyaiâpdyga a. (apdjga) dont les angles 
extérieurs des yeux sont allongés. 



yra* âyu — 78 — 

^I^MIM àyatàmi 1, [ynt) s'appuyer 
sur. I. 

:gi<4lri lUjati f. {ynm) longueur, étendue. 
Il Puissance qui s'étend au loin. || Avenir. 
Il Kmpire que Ton exerce sur soi-même, 
soumission des sens et des passions. — 
[âya) réunion ; assemblée. 



9T^ âra 



^|<4n àyatta a. [yat] porté à, enclin, 
disposé à, propice, g. || Soumis, obéissant. 

âyattatâ f. inclination; soumission; obéis- 
sance. 

dyatti f. inclination, oencbant; || grAce, 
faveur; || soumission, obéissance.— Comme 
fi y ait : longueur, étendue. || Puissance, di- 
gnité. Il Temps, avenir. — {dya) action de 
marcber dans la même voie, pereévérance. 

W^^ (flia'>n Ip. sg. 0. de êmi [i). 

irnTcTsFî dyallakan. absence; regret. 

5nT?r dyasa a. Çayas) de fer. — S. n. 
fer. — S. f. dyasi armure de fer, cuirasse 
ou cotte-de-mailles. 



5TSITrT âyaslaa. [yas] travaillé : || ai- 
guisé, affilé; Il jeté, lancé. || Au fig, tour- 
menté, vexé, affligé; heurté, frappé, tué. 

^"nTFirrFT ayasyâmi 6, {yas) s'efforcer; 
s'épuiser en efforts; || dépérir, languir.— 
. tourmenter. 



H 



. fllilM âyâna n. {yâ) tempérament; 
disposition naturelle. 

?ll<4M dyâma m. [yam) répression ; 
action de réfréner, d'arrêter. || Tension.de 
la voix sur une syllabe accentuée. — {yâ) 
longueur. 

dydmaval a. long. 

^TTTTFT dyâmi 2, {yd) aller à, venir 
a, ac. 

lUrnr (îyasa m. {yas) effort; travail; 
peine. || Calamité, misère, adversité. 

51^ dyu a. (i, sfx. m) rapide, Vd. — 

S. m. marche; durée; durée de la vie 
A^e;cf. ayu*. Il Np. m. dyu, descendant 
d Ayu iils de Pururj 
Manu, Vd. 



'ururavas fils d'îld fille de 



^pq^ dyukla pp. {yuj) joint à. - S. m. 
confident, ministre. 

^TOrT dyula pp. (yu) joint à; à qui est 
joint ; doué de, plein de, i. 

5T^ ayuHa m. ryiiM] arme en général. 



dyuclaciarmini f. {darma condition, vertu) 
îeschynomene sesban, bot. 

dyudika a. homme armé, guerrier. 
âyuciiija a. mms. 

raiyt^diH dyu'dydmi 4, {yuU) combattre 

contre, ac. 

SJTTpTTfT dyunajmi 7, {yuj) atteler. 

^Iyc(f^^ dyurvedin a. qui pratique 

l'Ayurvéda, c-à-d. de la caste des médecins 
et pharmaciens. 

:tll6<Q.Hn dyusmat et âymya a. {âym) 

âgé. Il Qui procure une longue vie. 

^SRT i^yus n. {d-i- sfx. us) temps qui 

passe; durée; || durée de la vie; âge. || Gr. 
«îwv, àsîj dorien «téç ; lat. aevum, aetas. 

^nj «y^'-' interj. || Lat. eia. (a-i- sfx. è). 



^nrnr âyuga m. {yuj) rivage, rive; 
quai, point d'attache ou d'abordage des 
bateaux. || Application à faire qqc, accom- 
plissement d un acte. || Action d'offrir des 
fleurs, des parfums, etc. 

dyâgava m. caste issue de pères çûdras 
et de mères vœçyâs, et dont la fonction est 
de préparer les onguents et parfums. || 
Charpentier [suivant Manu, X, 48.] 

^TSfHmrfiT âyôdayâmi 10, {yud) com- 
battre contre, ac. Cf. âyudydmi. 

dyôdana, n. guerre, combat; champ de 
l)ataille. 

^r dra, drit'a, driva, etc. p. de r, 
aller. ^ 

5TT" âra m. cuivre, airain; cf. ayas et 

le lat. œs, œris. || Les planètes de Mars ou 
de" Saturne. 
drakûta m. n. cuivre, airain. 



inr^ drakta a. {rahj) rougeâtre. 

^IJ Tl àraxa a. {ras) défendu, préservé. 
— S., m. le point de jonction des sinus 
frontaux de l'éléphant. 

înjTSfir draghada m. cassia fistula, bot. 

5TTT dra lia m. nom de pays. 

^11^ IMI drani m. remoux , tournant, 
tourbillon, raz. 

5TTÏÏ?^^ dranyaka a. {aranya) de la 
forêt, des bois; forestier, Jjocager. — S. m. 
habitant des bois; solitaire, ermite. || Les 
dranyakas, traités de théologie védique. 



:HIJ \r\ ârati f. {ram) repos, relâche ; 
interruption ; loisir. ! 

^l(Hlr^ àranâla n. [nâla) aliment ob- 
tenu par la fermentation du riz bouilli. 
âranâlaka n. mms. 

^(J ^61 âraBatî f. {dat) l'art des machi- 
nistes de théâtre. 

:alli^ âral)ê 1 , {raB) entreprendre ; com- 
mencer. — Pp. ârahcla commencé, qui a 
commencé. 

:yn i-i âram, a 2. de r aller. 

5'TT'T âramê 1, {ram) se réjouir de, se 
plaire à, 1. Se complaire dans qqc, s'y repo- 
ser; cesser. 

îffTT"^ âramda m. [rad) commence- 
ment; entreprise; tentative. || Effort; dili- 
gence. Il Qqf. tentative de meurtre. |j 
Introduction, prologue. 

5TJ"^ âraim m. iru) son, bruit. Reten- 
tissement. Il Cris, clameur. 



5TT âru m. [f) crabe. Cochon. Pioche. 
11 Pot à l'eau. (Cf. âlu.) Esp. d'arbre. 

^nrfr arujê 6, {ruj) briser, rompre. 

^T^WuT ârunadmi 7, {ru'd) empêcher, 
retenir. 

^T^rT âruta pp. (rw) rempli de bruit, 
résonnant de. 

^l^^Tl ciruruxu a. {ruh) qui désire 
monter. 

^l/\j (<ç ârurôha p. d'ârôhâmi. 

^% ârû a. jaunâtre. 

5T1[F ârûëa pp. d'âruhmni, qui monte ; 
qui a cru ; haut. 

^TT^rT ârêvata m. cassia fistula, bot. || 
Cf. âragbacla. 

-s 

:(I1J [iJJ drôgya n. {arôga) santé. 



:y|J [T\i\ ûrôcayê c. {rué) désirer. — 

^ ârôcayâmi , Bd. exposer, déclarer, expli- 

il [ J ^ I M ârasâmi 1, [ras) bruire, mur- quer. 

murer, vociférer. i{h (tjijrf^ drôpayâmi, cf. drôhaydmi^ 

^111 ârâ î. aXène. ^.^^^ ârôhâmi, druhê 1, [ruh) 

^jrUJ drdgra m. [agra) le tranchant monter sur, à, ac. 1. || S'élever à, yôgam à 

d'une pointe semi-circulaire de flèche. l'unification en Dieu. 

_____^^ drôha m. action de monter, de monter 

^TTTrT drdt adv. (r) loin, de loin, au sur, açwam sur un cheval. || Etat de celui 

, . Il "^^ j ' Il ^ qui s'est élevé, qui agrandi; taille, surtout 

lom; Il près de, presque; \\ m a m. en "^^xie &9.s femmes. || Groupe fesses. || Me- 

allant vers [dans un sens ou dans 1 autre]. " ^ " 

5rrrrf?T ârâU m. [ardu) ennemi en «ro/ifl^/a^mc. faire monter: élever; placer 

, . ^, en haut, 
"'énérai 

" ' drohana n. action de monter, élévation; 

jjU IM^lf^ drddayâmi c. [râd) faire montée, 'degrés, escalier, échelle; il crois- 
que qqn. tasse; se le rendre lavorable, pro- 



pice. fl Honorer, servir : swdrgdrt'am en 
vue du ciel. 

ârd'dana n. action de rendre qqn. propice, 
de le réjouir, de le récréer. || Respect, vé- 
nération; culte, service divin. || Action de 
faire la cuisine, de préparer les mets, soit 
sacrés, soit profanes. 

^TT"!^ drâma m. {ram) joie, agrément. 
Il Jardin de plaisance. || Ermitage, Bd. 

^n lirr(oh drâlika m. drdlikî f. cuisi- 
nier, cuisinière. Cf. drddana. 

:y(j (c( drdva m. bruit, fracas; cris, 
clameur: tumulte. Cf. ârava. 



sance des bourgeons. 

^XT^nJ drgbada, cf. draghada et drêvala. 

^if^QIH drcisam a 1. de arc. 
*\ 

r 
^Isjci drjavan. i^rju) droiture; sincérité. 

^Trf àrta ou mieux drlla pp. {drd) tour- 
menté, affligé; malheureux. 
drtlagala m. {gai) barleria cœrulea, bot. 

^TrT^ drlava a. {flu) qui est de saison; 
opportun. Il Menstruel. — S. n. flux 
menstruel. 

^{\f\ drtti f. tourment, affliction. 



5TrT âla 



80 



ÎTTÎFT âli 



drtti f. Vil. la double point*; du milieu de 
l'arc. Il Le bout de l'arc; cf. nrtti. 

r 

5T7nïï iirdana m. [ârd] qui tourmente; 
|)er.<iécutcur. 

^Ilîfï ûrdito pp. ( âvd ) tourmenté, 
persécuté, affligé. Cf. ârtla. 

* -iXy f%. "'"'/ autre forme de la racine 

ard: drd peut être composé de d-ard. 

r 

5T?r (frdra a. [drd m usité, gr. upZui) 
humide, moite; mouillé, trempé; pluvieux. 
Il Au iig. mou. lâche. — S. f. ârdrd 6<= as- 
térisme lunaire. 

drdvnha n. gingembre frais, non sécbê. 

drdrdluhdaka m. le nœud descendant. 

:gift4Q{*i drdisam al. de fU. 

r 

5Tîr f'f'!/c^ a- («^'î/fl) de la race des Aryas ; 
de race noble; bien né. || Noble, généreux. 
- S. m. maître; chef de maison; proprié- 
taire. Il Bd. TArya, le l)uddhiste qui, entré 
dans la vie religieuse, doit passer par les 
divers degrés de perfection. — S. i. drijâ 
esp. de mètre poétique dont la forme est 
variée. 

âryaha m. grand-père, t. de théâtre. || 
N. vase employé dans les sacrifices en 
l'honneur des Pitris ou Ancêtres des Aryas. 

ûryapulra m. père noble, au théâtre. || 
Le fils du maître spirituel. 

âryamârga m. la voie de lârya, c-à-d. la 
sanctification de la vue, de la volonté, de 
l'effort, de l'action, de la vie, de la parole, 
de la pensée, de la méditation ; Bd. 

âryamiçra a. {miç) noble; fameux; célè- 
bi'e. 

dryasalydni n. pi. les Quatre vérités 
sublimes, ou les 4 réalités de l'ârya; Bd. 

dryâvarlta m. {vft) la contrée des Aryas, 
entre l'HiinîHaya et le Vindhya, Manu I. 

r 
5rPï àrsd a. (fsi) qui vient des Rishis; 
qui est conforme au Vêda. || Respectable, 
vénérable. — S. m. paroles ou langage des 
Rishis, c-à-d. du Vèda. [| Une des formes 
du mariage; voyez les Lois de Manu.— S. f. 
drsî le saûhild-pdfa. 

i^m\^ drsadi m. [paUa) surnom de 
Bharata. 

r 

5T^7T drsadya m. ipaUa) veau destiné 
à être taureau. 

^lr<iVI<4lWi âlaxaydmi 10, [lax) voir, 
regarder, remarquer. 

5Tf?T âla a. grand, spacieux. — S. n. 
orpiment jaune. 



îllr<ii|^^ dlagarda m. [alagarda) serpent 
d'eau. 

îtlMMlM âlapdmi 1, {lap) adresser la 
parole à, converser avec, ac. 

3JTFP7 àlaUê 1, {lab) prendre, toucher. 
Il Porter atteinte. 
âlamda m. atteinte; attentat; meurtre. 



^lr^^«l âlamhê 1, {lamh) étayer. || 
Saisir, astram une flèche. 

dlamha m, appui, soutien. || Inclination, 
penchant. 

âlamhana n, Bd. support, substratum ; il y 
en a 6, à savoir : la forme et les modes 
sensibles des choses. 

5Tr^^ âlaya m. [Il) séjour; habitation, 
demeure ; domicile. 



^lric(ir<i âlavâla m. petit bassin fait 
au pied d'un arbre pour l'arrosement. 



^Tc^H" ûlasa a. [alasa) paresseux. 
dlasya n. paresse. 



^TFTTrT âlâla n. [alâla) tison; charbon 
noir ou lîraise. 

:9lr<ilH dlâna n. [là] action de lier, 
d'attacher. || La place où une bête est atta- 
chée. Il La corde qui attache une bête, le 
hcou. Il En général, lien, corde, entraves. 



SrrFTFI âlâpa n. [lap) allocution ; entre- 
tien ; discours. 

5|MI®I dlâbu f. citrouille. 

^TFTT^rr dlâvarlta n. éventail de toile 
peinte. 

^IrilT^ dlâsya m. [âla large, âsya 
gueule) crocodile. 

3JTT^ âli a. paresseux, inepte. Cf. âlasa. 

îllfc<i âli m. [ala) scoi'pion; abeille. Cf. 
alin. 

:Ullr<i âli f. (syncope d'âvali) confidente, 
amie, suivante d'une femme. || Ligne, ran- 
gée; ligne de démarcation. |1 Lignée, famille. 
Il Ligne droite, droiture, sincérité. 

^rf^nUrfÎT âUKâmi 1, [M) dessiner, 
ac. — Pp. âlilHla dessiné, peint. 



:g l frfi ^' âliygê 1, [liyg) aller à; em- 
brasser. 

âliygana n. embrassement. 

âliygin m. et âliygya m. petit tambour 
ovale dans sa longueur et qui se porte 
devant la poitrine. 



ïïT^ (wa 



— 81 



^TFT^^ iîlihjara m. [alihjara) grande 
(n'ucho d'argile. 

^f^:^ âlin m. scorpion. Cf. alin. 

^TT^F^ àlinda m. [alincla) terrasse 
devant une maison ; place pour faire la 
sieste. 

:a I fc^ ^q l Îh dlimpâmi Q, [lip) oindre ; 
enduire; souiller. |j Gr. à^sîcpw. 

dlimpana n. blanchissage des murs et 
des plafonds aux jours de fête. 

^Tr^TT àli f. (syncope d'âvalî) comme 
a H. 

^TFTm âMa pp. (////,) — S. n. attitude 
du tireur de flèches. 

3ÎTrTl7T dlîyê 1, {lî) ps. être dissous; se 
résoudre ; s'évanouir, disparaître. 

^lr<i IHcfi dlînaka n. plomb. 

^rrFT dlu m. {alu) hibou. — M. n. arum 

campanulatum ou arum comestible, bot. (| 
Radeau, flotte de bois. — S. f. dlu pot-à- 
l'eau. 

^Tr^ôpî" âluka m. l'arum comestible. j| 
Le roi des serpents. 

5TtfP^ dlcUya n. {UK) peinture; image, 
portrait. 

dlêh'yaçêsa a. {çêsa) mort, décédé. 

taicrTlcn dlokê 1, {lôk) regarder; consi- 
dérer. 

dlôka m. vue, aspect. Regard ; observa- 
tion. 

dlukaydmi iO, comme dlôkê. 

dlôkana n. comme dlôka. 

^ini^ dlôcê 1 , ( lôc ) voir, regarder ; 
considérer ; méditer sur, ac. 

îrTFTTsJ^ft' dlôdaydmi 10, {lud) agiter; 
mêler : visam un poison. || Troubler : 
manas le cœur. 

39Tr?TTf%rT dlôhila a. [lôhita) rougeâtre ; 
rouge clair. 

^T^ dva p. de au 1. 

5T^ dva th. du pronom de la Ip. au 
du. dvdm, etc. M§ 59. 

^IGI^IM dvapdmi 1, {vap) répandre. 
Emettre. Présenter, offrir. 
dvapana n. vase, cruche, aiguière. 

5T^mM dvayâmi 10. {a, av de u, sfx. 
aya) rendre un son, résonner. 



5rî^T âvu 

^mj^ dvaraya n. (vr) couverture. || 
A])ri, toit. Il Défense; || bouclier. 

^^ST dvarjê 1, {vrj) Vd. laisser, per- 
mettre ; donner, procurer. 

âvarjaydmi 10, courber; incliner, pen- 
cher. Il Epancher, verser. || Offrir, donner. 

^STT^rT âvaj^lê 1 , {vrt) ac. se tourner vers; 
aller vers ; approcher, arriver. 

avaria m. sinuosité, détour, tournant; || 
spirale; || tourbillon, gouffre, raz; || boucle 
de cheveux ; épi de poils sur les chevaux ; 
écussons aux cuisses des vaches. || Action 
de retourner qqc. dans son esprit. 

dvarlakî f. plante grimpante. 

dvartana n. action de remuer qqc. de 
fondu ; opération de l'alliage des métaux. 

âvartanî f. creuset. 

dvartayâmi c. faire aller vers, 2 ac: jj 
faire venir : açrûni faire couler les larmes. 
— Au moy. dvartayê se tourner vers. 

dvarlin a. qui a des épis ou des écussons 
de poil. 

^^T^TT dvarhita pp. (varh) arraché, 
déraciné, extirpé. 

^T^T^ dvali f. et dvalî f. {val) rangée, 
série. Cf. dli. 

^T^F^UPt dvalgâmi 1, {valg) s'élancer, 
bondir vers, 1. 

ST^HTrT dvasali f. {vas) la nuit. 

^T^TTTm dvasdmi i, {vas) habiter, ac. 1. 

dvasat'a m. maison. || Traité du mètre 
nommé âryd. \\ Certaine observance pieuse. 

dvasaydmi c. faire habiter, recevoir dans 
un lieu; habiter, ac. du lieu. — Pp. dvasita, 
logé; serré, mis en réserve, engrangé. 

:î4{g|c^ dvaha a. {vah) qui apporte, qui 
amène; qui porte avec soi. 
dvahdmi 1 , apporter, amener. 

:ai.Q|ltr dvddê 1, {vââ) pousser violem- 
ment; tourmenter. 
dvdM f. tourment, souffrance. 

^Î^Tn âvdpa m. {vap) rigole; petit bas- 
sin pour l'eau au pied d'un arbre; || vase 
(Quelconque ; surtout vase propre à répandre 
leau; || terrain inégal et creux. || Action 
de répandre; || semailles; || rivière de pier- 
reries, bracelet, collier; bague. || Action de 
lancer des flèches; action guerrière; hosti- 
lités ; déclaration de guerre. 

dvdpaka m. anneau, bracelet, etc. 

:ajc|(q^ dvdpana n. métier de tisserand. 
iy{b|lH dvdm nom. du. nous deux. Mg 59. 



ii 



?n3r âvr 

^n^ipjTFT (huînii/dnii K», (iT) couvrir; 
cacher. 

• IJ lG ll f r (fvâri m. [v]') cclioppc couverte; 
étal ; boutique on plein air. 

:y|G)[H ''i'«7« n. (val) petit bassin pour 
l'oMu au i)ied d'un arbre. 



82 — ^niï dça 

; HTôT^ âvfsla n. et avfsti f. (rp) pluie. 



^T^TTT (hûsa m. [vas) maison. 

fJlfïïcf) (Iviha m. (r/y?) étoffe do laine; 
couverture. 

5lJctU âvigna pp. iVdvinajdmi. — S. m. 
carissa carondas. l)0t. petit arbre à fruit. 

grrasT àvijê G, (uî^) cf. dvinajâmi. 

^rftHrrf'T innUyâmi 4. (vî/flfc?) lancer 
vers : ?Vw»i une flèche. || frapper; percer 
d'une arme lancée. || Jeter, mettre : srajam 
une guirlande sur les épaules. Pp. dvidda 
lancé; |J frappé; || frappé d'un accident; 
frappé ne folie. 

:y|f^y dvida m. {vyad) percerette, vrille 
ou foret, esp. de diable ou vilbrequin mis 
en mouvement par une corde. 

^XfèRsTrfÎT dyinajdmi 7, {vij) agiter, 
troubler. Moy. dcijê. 

^IN»-i <Hli^ dvindayumi c. [vid] ac. 
faire que qqn. ait; oflVir; donner. 

:miG(rH «i'î'« a- (^*^ ^^ ^*0 trouble; 
troublé. 

ly I |c4 1^1 ( [h âviçdmi, dviçê 6. {vir) en'- 
trerdans; approcher de, ac. — Pp. dvisla 
où est entré gqn. ou qqc; pénétré, possédé 

§ar un sentiment, par une idée, par un 
émon, etc. 

^rffsTH avis adv. à découvert, manifes- 

temcnt; ouvertement, en public. 
dviskj'tasL. {kf) manifeste, évident, public. 

5|c|oh dvvka m. père, t. de théâtre. 

ilMUIll^ dvpidmi, dvfnê 9, [vr) choi- 
sir; faire son choix, désirer, Vd. : indrava- 
runayôr ava âvfnê je désire le secours 
àindra et de varuna. 

^IclUlll^t dvpiômi 5. {vf) couvrir; en- 
velopper. — Pp. âvpa. 

flidirj dvfl f. (t)/-/) ordre, méthode. 
5T^rî^ dvftii f. [vp) retour. Cf. avarie. 



^T^ra" dvj-çcc 6, {vraçc} briser, mettre 
en pièces, Vd. 

9(G|i| dvpga m. [vij) tremblement, trou- 
ble, agitation. || Au fig. souci; terreur; 
consternation. — F. doêgî convolvulus ar- 
genteus, bot. 

ST^rnTâR" âvênika a. [avêni) qui n'est 
pas mêlé comme une tresse; qui ne se 
môle pas. || Qui n'est pas mêlé avec autre 
chose, séparé, indépendant, Rd. 

^TcT^TTTT'T dmdaydmi c. [vid) faire 
savoir qqc. à qqn., 2 ac. ; annoncer, infor- 
mer. 

dvcdya a. qu'il faut faire savoir; qu'on 
peut annoncer. 

"^ 

5'lcï"^ dvêça m. {vie) m à m. pénétration 
dans qqc. ou par qqc, inhabitation. || Oc- 
cupation de 1 âme par une idée , par un 
désir, par une puissance démoniaque ou 
surnaturelle, possession; || frénésie; |] 
vertige apoplectique ou épileptique. || Or- 
gueil, arrogance. 

dvêçana n. local où l'on rentre crqc. , 
atelier, manufacture, entrepôt, etc. |) En- 
trée, pénétration. Il Possession démoniaque; 
Il fureur. || Le disque du soleil. 

dvêçika a. hôte; qui rend visite. || Privé, 
possédé en propre. 

dvcçita a. domicilié. 

;aici^ch dvêstaka m. [vêsla) palissade, 
clôture. 

^IÇtSt IM âvrajdmi 1 , [vraj) aller vers. 

tymi dça m. {aç) ahment, nourriture, 
en composition avec prdiar. 

5T^ dça p. de aç 9. 

^^I^T dçaykd f. [çayk) crainte. 
dçaykdmi 1, se défier de, craindre, ac. 

:y|!^|H âçana m. [dça] terminalia alata 
tomentosa, bot. 



tjjim^ dçaya m. {çi)\\i; || chambre â 
coucher, cabinet; || habitation. || Pensée; 
projet, intention; || esprit, âme. || Estomac; 
Il indigestion. || Propriété, possession. || 
Un avare. || Le jack, esp. d'arbre à pain. 

dçaydça m. mangeur de maisons, le feu. 

:yimj dçara m. air, vent, feu. || rdxasa, 
pic de a. Cf. âçira. 

:y(mc| dçava n. esprit distillé de la mé- 
lasse, esp. de rhum. Cf. dsava. 



I 



m^ àçu — 83 

^"^RTTl^ dçansumi 1 , {cans) dire à qqn., 
indiquer. J| Demander ; solliciter. — Au 
moy. âçansê, ac. désirer; désirer voir. || 
PJspérer : vijayam ou vijayâya la victoire. 
|( Avec yadi, penser que : doamê yadi 
jîvantije crois qu'ils sont vivants. 

âçansâ f. espérance. 

5rr^T à ça f. espérance. 
dçdvat a. qui espère; qui vit dans l'espé- 
rance. 

5WT^ dçdda m. le mois de ce nom, 
juin-juillet. || Bâton de bois de paldça que 
portent les ascètes. — F. dçddd nom de 
deux astérismes lunaires. (| Cf. 'dsdcla. 

ymM^I-^bT dçdbanâa m. [hancl) le lien 
de l'espérance; l'espoir. || Au iig. toile d'a- 
raignée. 

^^TRTTM dçdsdmi 2, {cas) ordonner, 
commander qqc. à qqn., 2 ac. || Dire, 
raconter. j| Souhaiter, taire des souhaits : 
âçdsya mê priyam m'ayant souhaité le 
bonheur. 

STTOrT dçita pp. {aç) mangé. 

dçitaygavina a. igô) mangé par les vaches, 
tondu par elles, en parlant d'un pré. 

âçilamdava n. {M) aliment, nourriture. 
Il M. satiété. 

5TfmrJ âçiir m. [ac) mangeur. 

^TT^FT dçin a. [aç] mangeur; qui 
mange. 

5fTf^ dçira m. {aç) le feu. || rdxasa, 
piçdca. Cf. âçara. 

^ll^l|îMl<!^H dçirah-pâdam adv. {ciras, 
pdda) de la tête aux pieds; de pied en cap. 

5Tt^TTr dois f. espérance. Cf. âçd. 

mt^RT dçis f. {cas) bénédiction ; vœux 



^f^ dçii 



pour qqn. || La dent venimeuse du serpent, 
cf. dçî. 

^mil dçî f. bénédiction donnée ou re- 
çue. Il La dent venimeuse du serpent. || Le 
venin du serpent. || Cf. dçis. 

dçîrvdda m. {vad) parole de bénédiction : 
vœu, souhait. 

dçivisa m. {visa) m à m. la bête à la dent 
venimeuse, le serpent. 

^PT dçu a. rapide; liàtif, précoce. || Au 

n. rapidement. || Gr. ùxvç. 

dçukdrin a. {kr) qui fait ou agit pronipte- 
ment, expéditif. 



dcuya a. {yam) qui va vite. — S. m. vent; 
flèche. 

dçulwa n. rapidité ; précocité ; gr. wxûtv?;. 

dçupatrî f. {patra) boswellia serrata, bot. 
plante qui produit l'encens. 

dçuvrîhi m. {vrîhi riz) riz hâtif, qui mûrit 
dans la saison des pluies. 

dçuçuxani m. {çui) m à m. qui dessèche 
vite, c-à-d. air, vent, feu. 

^T^l=hlé»N dcêkutin m. montagne. 

^li^lim^TPT dçôçuéâmi aug. {çuc) Vd. 

éclairer, illuminer. — Imp. dçuçugcli. 
r 

^T^r|7T dçcarya a. {car) admirable, 
merveilleux. — S. m. merveille, miracle, 
prodige. 

dçcaryamaya a. (sfx. maya) merveilleux, 
prodigieux. 

^T'^PT dçrama m. {çram) demeure, ha- 
bitation ; maison paternelle; || retraite, 
asile, refuge; || surtout : ermitage dans les 
bois, séjour d'anachorète ou de vanaprast'a. 
Cf. çramana. 

dçramapada n. mms. 

âçramika a. relatif à un dçrama ou à un 
anachorète. 

ïfT^SRT dçraya m. {çri) arrivée, appro- 
che, action de secourir ou d'avoir recours. 
Il Action de circonvenir, recours à la ruse, 
tromperie, fraude, subterfuge. || Lieu où 
l'on se retire, retraite ; asile sacré. Maison. 
Il Bd. réceptacle : il y en a six, savoir les 
cinq sens et le manas. 

dçraydmi 1 , aller à ; se retirer dans : 
vanam dans une forêt. || Embrasser : dar- 
mam la Loi ; s'attacher à, ac. 

dçraydça m. {aç) le mangeur de maisons, 
le feu. Cf. dçaydça. 

:y(J^q âçrava a. {cru 1) m à m. qui 
coule vers : complaisant. — S. m. courant, 
ruisseau. || Acquiescement, promesse, en- 
gagement. Il Bd. complaisances, vices de la 
sensualité. 

âçravawaya m. {xi) destruction des souil- 
lures du vice, extinction de la concupis- 
cence, Bd. 

^T^^^ITm" dçrdvaydmi c. {cru 5) faire 
entendre, raconter. 

^TO dçri f. fil de l'épée. Cf. açri. 

^if^rT dçrita pp. {çri) les perceptions 
des six dçrayas ou sens, Bd. || Adjt. qui 
cherche un refuge, une protection : mâm 
dcrilas qui se réfugie en moi. 

^T^ÇTcT dçruta pp. {cru 1) promis. 

:yi. [^^^Tm dçlisydmi 4. {çlis) ac. cm- 



ÎHT dsa 



84 — 



^TTHT âsi 



brasser, presser dans ses bras ; j] se presser 
contre (H\n. || Sapproclior d'un lieu. 
(iclêsa m. enibrassement. 

5T3g" âçwa n. {açwa) réunion de che- 
vaux. 

fll-^rW (<<:u(itt'a m. le fruit de Yavwatt'a. 

^PST^sT dçwayuja m. [yuj) le mois 

Açwina, septembre-octobre. — Adjt. qui se 
rapporte à ce mois. — S. f. arwayujî le 
jour de la pleine lune du mois Açwina. 

^PSTTH'ftr «<"'fl5/mî "2, {rwas) respirer, 
reprendre ses sens. — Imp. dçwasihi calme- 
toi. — Pp. dçwasta qui a i*epris ses sens. 

dçwnsa m. calme ; cessation ; accomplis- 
sement. Il Chapitre, division d'un livre. 

drwdsaydmi c. ranimer qqn. ; calmer ; 
rassurer, consoler. 

5TT^FT dçwina m. \^açivinî) nom d'un 
mois, .septembre-octobre. 

inr^^îT dçwinêya m. Au du. les deux 
Açwins. 

:y(^IH dçwîna a. [açwa) de cheval. 

:y|(4l^ dsdda m. et dsâHaha m. nom 
d'un mois, juin-juillet. || Raton de bois de 
palâça, porté par les ascètes. || Np. du 
mont Malaya. — F. dsdHî le jour de la 
pleine lune'^du mois dsdîia. \\ Cf. asâ'Ia. 

dsdHadava et dêddaBû m. [dû) la planète 
de Mars. 

UT^ àsla 2p. sg. impf. de aç. 

î^TO" âslra n. [peu usité] ciel, éther. 

* KTTT ds. use, dssê, dstê ou dsatê, etc. 
•\ 

'2 ; f 1 . dsdhcakrc ; a 1 . dsisi : ppr. dsma : 
pp. dsita: imp. îp. dswa. Mg hS, 5°. S'as- 
seoir, être assis; || demeurer en place; 
rester inactif; || habiter. || Faire qqc. sans 
interruption avec le ppr. ou le gér. [| Etre, 
cf. as, asmi. 

^fRT dsa m. [as lancer) arc. 

^TR" dsa indéc. ah ! hélas. 

îlltlrti dsakta pp. de usajdmi, attaché à, 
livré à; dévot; dévoué, zélé. 

dsakiamanas a. [manas) qui a l'esprit fixé 
sur, l. 

dsakti f. attachement; dévoûment; dé- 
votion. 

âsa'/ga m. ot dsanjuna n. adhérence. [| 
Aufig. adhésion; attachement, dévouement, 
jl Attache; contact; proximité. 

àsaygini f. tourbillon de vent. 



dsajdini et dsahjdmi 1. [siwj ) fixer ;'i ; 
mettre sur : srajam hant'ê une guirlande 
sur le cou. || Suspendre à. 

dsajaydmi c. faire que qqn. ou qqc. soit 
attaché ou s'attache à, l. 

fll^frï dsaUi f. isad) rapprochement, 
réunion; assemblée. || Obtention; gain. 

^THTFFr dsatsi Ip. al. moy. àe dsîdd- 
mi, vd. 

^ItiMM dsaddmi 1, et dsddaydmi 10, 
[sad] aller vers, s'approcher de ; marcher 
à : ratnim à l'ennemi. || Atteindre; obtenir 
nqc. de qqn. : pulram slriydm 1. un enfant 
de sa femme. 

:yitiH dsana n. («5) action de s'asseoir; 
séance; session; || halte; repos; || retard, 
délai. Il Siège; lieu où l'on s'asseoit; poste; 
Il garrot de l'éléphant. || Terminalia alata 
tomentosa, bot., cf. asana. — F. dsanâ et 
dsani , séjour, habitation; || boutique, 
échoppe, étal. 

5TH^ dsanda m. dsandî f. siège dont 
l'assise est de canne ou d'osier. || Np. visnu. 

ÎÏTH^ âsanna pp. de dsaddmi, qui s'est 
approché ou dont on s'est approché ; à qui 
qqc. s'est uni ; revêtu de ; doué de, i. 

yi^^*^lrl dsamudrdi adv. (pfx. d) jus- 
qu'à la mer; jusqu'au Samudra. 
^ I tl UT m" dsaydmi c. de as 4. 

^ItlMlT^ dsaydmi c. de ds, faire as- 
seoir. 

îfTH^ dsava m. n. [su] extraction du 
sôma, le sôma lui-même, Vd. || Liqueurs 
ferm entées extraites de certaines plantes. || 
Rhum, hqueur distillée de mélasse. 

âsavadru m. (dru) palmier dattier. 

^Itil^tuPT dsddaydmi 10; pp. âsd- 
dita; gér. dsddya; cf. dsaddmi. 

pTHTT dsdm g. pi. f. de ayam. 

:yi^|j dsdra m. (5^*) incursion ; invasion ; 
Il attaque. || Grande pluie qui survient, 
averse. 

îJTkT <^(si al. ps. de as 4. 
^TTFTH^ dsisam pqp. de dsaydmi. 
^"nFrtrT dsU 3p. sg. impf. de asini. 
^HT?nrT'T dsiddmi (sad) Vd. s'at^scoir. 
HTTTM dsiiui i)pr. de ds. Assis. 



^^FÏÏTT dsp'ô — 85 — 

^THlFT ^isuU f. [su) extraction : prcssu- 

rage; distillation. || Cf. tisava. 

dsulihala m. (Jbala) distillateur. || Prêtre 
extrayant le sûma. 

^THT" (-^ura m. âsuri f. a. de la nature 

des Asuras; diabolique; de démon. — S. f. 
chirurgie. || Moutarde. 

^THsTrft" dsrjdmi 6, {srj) verser sur, 
répandre, Vd. 

5TH^<MliH dsêcaydmi c. {sic) faire 
consacrer par l'aspersion, ac. 

âsêcana a. chéri, désiré. — S. n. asper- 
sion. 

^H^T"ft" dsêodmi i, {sêo) aller trouver; 
fréquenter. || Avoir commerce avec une 
femme. 



^^T d/iâ 



^l^ch*^(Ç^^H dskandana n. [skand) action 
de marcher à ou vers. || Bataille; || invec- 
tive, reproche. || Dessèchement. 

dskandita pp. — S. n. marche, pas du 
cheval. 



ill^HT" dstara m. et âstarana n. [slf) 
action d'étendre, de déployer. || Toute ch. 
étendue : couverture, tapis ; couche, lit. 

ÎTTTFrf^ dstika a. [asli] qui croit à la 
vie future, à un autre monde, etc., dogma- 
tique; croyant. Cf. ndslika. 

dstikya n. croyance en un autre monde ; 
affirmation de l'existence de Dieu ; connais- 
sance des choses divines ; dogmatisme ; 
orthodoxie. 

5JTTtTTÏÏT dstîrnapp. {stf) étendu. || Vaste. 

^FrTïïTTM dstpidmi 9, {stf) étendre : 

kuçam du gazon. || Couvrir : kuçœr mêdi- 
71 im la terre de gazon. 

înT^T dsfam al. de rt5 4. 
•\ 

^T^T dsi'd f. {sfd) séjour en un lieu. 1| 
Réunion, assemblée. || Etat, condition. || At- 
tention; soin; effort. || Peine. 

dst'dna n. etdst'dni f. assemblée, réunion. 
Il Peine. 

^I.^t|^ dspada n. (s euph.) lieu, place- 
II Fonction, dignité; autorité. || Affaire. 

^l[^H\lr<i dspdla m. et dspdlana n. (5/;^^ 
mouvement; battement; palpitation. 

^TT^ïïTsTrT dspujU m. surnom do Sukra. 
ÎTTF^ïïlTîrTFr dspôhnjdmi 10, Gs^^i//) ap- 



plaudir, en se battant les bras de ses mains 
à la manière indienne. 

dspôla m. asclepias gigantea, bot. — 
aspôld f. jasmin sauvage. 

dspôtaka m. esp. de pîlu ou noyer de 
montagne. 

dspôlana n. battement de mains, applau- 
dissement. — dspôtanl f. vrille, tarière. 

5'TTïïnrr dspôla m. {spœ) l'herbe à l'hi- 
rondelle, asclepias gigantea. jj Bauhinia 
variegata ou ivoire do montagne, bot. || 
Echites dichotoma, bot. jj Jasmin sauvage. 
Il Clitoria ternatea, bot. || Cf. dspôla. 

^TTST dsya li. bouche, visage. || Lat. os. 
— Adjt. relatif à la bouche ou au visage. 
dsyapatra n. {pair a) lotus, plante. 
dsyaldygala m. cochon, sangher. 
âsyalôman n. barbe, moustache. 
dsydsava m. {âsava) salive. 

^JWX âsrapa m. {asrapa) 19^ astérisme 
lunaire. 

^T^^ dsrava m. {asru) pleurs; afflic- 
tion. 

^1^1^ dswdda m. et dswddana n. [swâd) 
goût, saveur. 

dsivddayâmi 10, goûter. 

dswddya a. qu'on peut goûter, sapide ; 
qu'on doit goûter, agréable au goût. 

337^ dha! interjection, ah ! 

^^ dha, dhus, p. de ah. Mg 116. 

5X^f7Tf dhanmi 2, {haii) frapper, tuer; 

détruire. — Pp. dhala tué; détruit; usé, en 
parlant d'un vêtement; mal prononcé. || 
S. m. dhata tambour. 

^jcj^j l\i{ dhardmi 1 , (/ir) tenir ; appor- 
ter, amener. Prendre , saisir. Recevoir : 
prativdkyam une réponse. Offrir ; kralum 
un sacrifice. 

dhara m. haleine, air aspiré. 

dharana n. action de prendre qqc, de 
s'en charger. || Mouvement qu'imprime 
l'ivresse. 

dhartr m. celui qui offre ou qui accom- 
pht le sacrifice. 

^ÎS"cf dhava m. {Im) sacrifice. — {hwê) 

provocation ; combat. 

dhavanîya m. le feu consacré au foyer 
domestique et préparé pour les oblations. 

^T^T" dhdra a. {hr) qui apporte. — 
S. m. vivres, provisions; aliment. 

dhdraydmi c. faire (juo qqn. apporte : 
karam le tribut. || Emi)loyeJ", fîiiru usage : 
bainm do la force. || Eprouver : hariam de 
la joie. 



86 



li 



W[^^ (ihùya gér. de d/uvayê {hwê). 
Après la provocation. 



dhdrasninrxiva m. [sam-lUt) lessonco des 
aliinonts : chyle, sérum, lymphe, etc. 

(ifidryu a. accessoire, adventice ; artiPi- 
riel. - S. m. mi.<e en scène, décors, t. de 
lliéAtre. 

tih(injaç>:nâ f. heaiité artilicielle. 

^I«qI^ (îlidva m. {hur) appel. (| Provo- 
cation; jtataille; fîuerre. — Abreuvoir au- 
tour duquel on appelle les troupeaux. 

5Tt^^ (ihika m. {ahi) le nœud descen- 
dant. Il Surnom du grammairien PAnini. 

^Î^H ('fiiln pp. de (UlaUâmi, placé, 
«lisposé. Il Appliqué, attentif. 

(ihitalaxmia a. qui a les marques favora- 
hles. 

(îJiiUîgni a. [agni) qui a disposé et conservé 
le feu sacré. r- ,, , 

^T^lT^tlTTH ahladayami c. (Jildd) ré- 

STI^rlR'^ch dhilumlika m. [ahi, lund) jo^'ii'- Il ^'i nioy. se réjouir, 

dompteur de serpents. |fj^ ,ik^,aya n. {hwê) convocation; 

5T^rT dhuta n. (hu) sacriHce, olï'rande : appellation; nom. 
consistant surtout à donner la nourriture à «'"^'«?/f«i/ 1, appeler; convoquer. || Pro- 
tous les êtres animés. voquer; deher. - Moy. ahîvaye. 
^ dhwd f. comme dkwaya. 
^T^trT «'/«w/i f. (/m) oflertoire, oltrande, dhwdna n. appel; convocation; invita- 
tion; Il appellation, nom. || Sommation; 

^X^^^dhus 3p. pi. p. de ah. dhwayayâmi c. faire appeler. 

ST^TlH dhûli f. [hwê) appel. 



5T^^ dhéya a. [ahi) de serpent, relatif 
au serpent. 

-N 

:ai<ç( âhô indéc. ou bien est-ce? ou 
bien est-ce que? 

dhôpurusikd f. [purusa) vanterie d'un 
homme qui dit toujours âhô. 

dhôswit indéc. comme dhô. 

^Tis^cfl dknika a. [ahan) du jour; de 
chaque jour. — S. n. occupation quoti- 
dienne; lecture pour chaque jour; division 
d'un livre en leçons quotidiennes; aliment 
du jour, pain quotidien. 



vd. 



îlil^W dfïhui al., moy. de anh. 



? 1 



7- t 3e lettre de l'alphabet, répondant à 
i'i bref. 



* ^ î. êmi-l. Mg 117; imp. aydiii, ihi: 

ïmpî. dyam, xs; p. iydya, iyayit'a ctiyêt'a: 
f2. rsyâmi; pas d'aoriste; ppr. yal ; ppf. 
iyivas\ pp. ita. — Ps. iyi; impf. cyê; fi. 
tUâsmi et dyildsmi: f2. rsyc et dyisi/c; pas 
«l'aoriste; pf. ilj/a. Ce passif s'emploie sur- 
tout à la 3p. dans un sens impersonnel. 
Les composé» du verbe i présentent en 
utitrc quelques formes rares que l'on trou- 



vera à leur place. — Aller. || Aller à : puram 
à la ville. || Commencer : dyûlam un jou. \\ 
Parvenir à, obtenir, participer à : sidclim à 
un succès, réussir. || Revenir à, ac. || Se 
coucher, en parlant d'un astre. || Venir : 
i7idra ihi Viens, Indra, Vd. — Ps. être l'objet 
d'une démarche, être prié, être soUicité : 
îifolc vasûndm on lui demande les biens, 
Vd. — Moy. demander : rudram hnahê 
vasûni nous demandons les biens à Rudra, 
Vd. On voit aussi dans le Vôda le d. et le 1. 
de la chose et le g. de la personne. || Priei-, 
implorer, invoquer. Vd. || Gr. %« («) tuev, 



I 



iQi, etc.; lat. ire, eo, iri, etc.; lith. eimi; 
slav. iti; got. iddja je suis allé. 

T i indéc, interjection pour appeler du 
secours. 

T i racine de Fa. démonstratif [ayani) 

idam, iyam. M§ 53, 4°. |I Lat. is, id, idem, 
etc.; got. is; germ. ir; angl. it. 

7"^7 ikkata m. forme pâli de Hkala. 

T^ ixu m. canne à sucre. 

ixuMiida m. saccliarum munja, bot. 

ixugandâ f. saccharum spontaneum ; bar- 
leria longifolia, et peut-être le capparis 
spinosa [câprier] et le tribulus lanuginosus ; 
convolvulus paniculatus ; bot. 

ixugan'dikâ f. convolvulus paniculatus . 
bot. 

ixululyâ f. esp. d'herbe. 

ixunêlra n. œil ou racine àHxu. 

ixuvdlikâ f. saccharum spontaneum , 
bot.; ses rejetons. 

ixumûla n. mm s. 

ixura m. (sfx. ra) canne à sucre; barleria 
longifolia; tribulus lanuginosus, bot. 

ixuraka m . saccharum cylindricum ; 
barleria longifolia, bot. 

ixurasakwdt'a m. {rasa-kivat^ décoction 
de jus de canne à sucre, mélasse. 

ixusara m. moelle d'ww; jus de canne. 

T^^TTôpr ixivdku m. np. du chef de la 
dynastie solaire de rois indiens. 

* TTçï" iK. êUdmi 1 ; p. iyêféa; pp. êJala : 
aller, se mouvoir. || Gr. eiKu, aiyo^kou» 

* i \^ iy^' iyMdmi 1 ; p. iyJidficakâra : 
aller, se mouvoir. Cf. iJi. 

* TTT ig et iyg. iygâmi 1 ; p. iygâhcakâra; 

pp. iygita : aller, se mouvoir; vaciller; 
gesticuler. — Moy. iygê et igê, mms. 

T^ iyga a. {iyg) remuant; vacillant; 
gesticulant. — S. n. mouvement; geste 
exprimant une pensée. 

iygita pp. de iyg. — S. n. Cf. iyga. 

i^^'\ iyguda m. et iygula m. — F. iygult, 

iygudi. Esp. de plante. 

^-c^l iccd f. {is) désir. 
iccâmi pr.; iccat ppr. de is. 
iccâvatî f. femme désireuse de qqc, 
de vêtements, de bijoux, etc. 
iccdvasu m. {vasu) ép. de Kuvôra. 
iccu a. désireux ; passionné. 



87, — rffT ?V/ 

* T^ ^*^- ^'^- ^'^■• 

icdracana m. {iccd, rac) homme qui agit 
selon ses désirs; hbertin, hcencieux. 

*T^^ij. Cf. yaj. 

^rsTrT ijjala m. barringtonia acutan- 
gula, esp. de plante aquatique, bot. 

\t7X Vya pf. de yaj. — S. m. maître 
spirituel; l|ép. de Sukra. — S. f. ijyd offran- 
de; sacrifice; culte. || Procureuse, femme 
de mauvaise vie. 

ijydm o. de yaj. 

ijyê pr. ps. de yaj. 

{tXJ^ incdka m. crevette. 

*^<rï/. êldmi 1; p. iyêla: it\y. êlila. 
Aller, se mouvoir. Cf. at. 

^T^T^ iicara m. {is, car) taureau ou 
veau destiné à vivre en liberté. 

^6 6^c(fiT itdêvalâ f. [dêva) la divinité 
de l'offrande, ijé, Vd Cf. is. 

J^T idd f. Cf. ild; l z=z d dans le Vd. 

iddcikd f. guêpe. 
i'dikd f. terre. 

Thl^ idikka m. bouc sauvage, bouque- 
tin/ 

^■^JcfT idvara m. {vf) taureau destiné à 
vivre en hberté. Cf. il c ara. 

TfT iici 2p. pi. imp. de êmi {i) : allez. 

Jrï ita pp. de êmi {i) : allé. 

TfPT ilam 2p.; itdm 3p. du. imp. de 
êmi {i). 

TrïT itara a. (sfx. tara) l'autre [de deux] 

M§ 113. Lat. iterum. 

itarat'd adv. hors ce cas, autrement. 

itarêtara a. mutuel; l'un l'autre, l'un à 
l'autre, etc. || Cf. anyônya. 

itarêdyus adv. {dyu) l'autre jour [de deux]. 

Trm ilama a. (sfx. tama) l'autre [de 
plusieurs]. 

TH^ ^^«5 3p. du. pr. de êmi [i). 
TTTO" itas adv. (sfx. tas) d'ici. || Au fig. 

de moi. 
itastalas adv. ça et là; de ça et de là. 

TTrT i^i adv. ainsi, voilà. Ce mot sert à 
fermer une citation et signifie alors dit-il, 



?7T f(là 



— R8 — 



T^ mdm 



ilisont-ils. Il sort aussi à apjn'lor l'altomion 
sur un mot. sur um» pensée. Il se plaee 
onlinairt. ajjivs re mot ou relie citation : 
ni/ihiui, iti hrtilininnns allons ! ainsi dirent 
lôs hràinnanes. Mais il se place qqf. devant : 
m mr mails telle est ma pensée. || M§ 133. 

ilikjl'n a. hni') (\m dit toujours ili, qui 
rapporte à autrui ce (juil dit; peu véridi(jue. 
-- S. r. ///A-fl/ff discours peu diiine do foi 

itiliarann a. (Aj) accompap:né ilo ///, tg. 

ilikarlovyatâ f. (Aj, état d'une chose qui 
doit être ainsi faite [iti harlavyam sic facion- 
dum estj ; oblifzation de la faire; résolution pouvoir 
prise. 

ilikârn a. (Aj) comme ilikarana. 

ilimâtra a. [mâlra) tel, ayant la mesure 
dite, la condition ou la qualité convenue. 

iliha indéc. avis mutuel ou traditionnel. 

itihâsn m. récit des anciens temps; lé- 
iïonde. Les Itihàsas forment le point de 
départ des épopées sanscrites, etc. 



7*^3, i(Ula pp. de in>i. \\ A. clair; évident, 
lucide; subtil, en parlant de l'esprit. - S. 
n. éclat, lumière, splendeur. 

T^Tf iSma n. (imf) bois à brûler. 
TYZT iSyc ps. de iml. 
Tï^ ina m. maître, seigneur. Soleil. 
*?''^2r ind où id. indâmi 1; p. indâ- 

hcakâra: pp. indila. Gouverner; tenir le 
uvoir. 
indidisê dés. de ind, désirer le pouvoir'. 

l 

nympbœa cœrulea, bot. 

^U-^l^^^ indindira m. grosse abeille 
l^^j I indird f. [ind) ép. de Laxmî. 



'^'HJ^^HT indambara n. lotus bleu. 



Trcfiô itkala m. esp. de graminée. 
TtF^TFTT ilkilâ f. parfum. 
Tr^gJTI" ilt'am adv. ainsi ; comme cela. 
Cf. lat. item, autem, etc. 
JT^ 'ily^^ pf- <iG êmi (t). 

TrW37 iiyart'am adv. [ili, arfa) c'est pl"s tard l'Océan appelé aussi Samudra. 
*^ *^ ' indujâ f. (/tf)np. de rivière, lanarmadd, 

pourquoi; à cause de cela; amsi; donc. auj. Nerbudda. 

...r: ., ... 1 ,.,• -l^^ ■ • j' indupulra m. &wc?a, régent de la planète 

JrmX^ 'ilyctli aflv. {îtî, adi) amsi d a- de Mercure - - ~ ^ ^ 



indirdlaya m. (dlaya) le séjour de Laxmî. 
c-à-d. le lotus, où est née cette déesse. 

indirâvara, indivara et indîvara n. le 
lotus bleu, aimé de Laxmî. 

7TJ indu m. le sôma, Vd. || La lune. 

nommée Sôma. 

indukânlâ f. [kunta aimé) nuit. 

indujanaka m. [jan) le père d'Indu, 
primitivement le vase appelé Samudra, 



bord [est-il dit par l'auteur cité]. 



et fils de Soma. 

induHfl m. idr) Çiva qui porte le croissant 

—_- ., ,, / • 'N 1.1 •♦ *• de la lune sur son front, ou qui est porté 

^T^m ^tyukla n. {vac) M. citation ou ^„^ ^^ ^^^j^^^^^t ^^ 1^ ,^„'g, 1 ^ 

tradition recueillie; morceau servant de indumatî î. (sfx. mat) jour de la pleine 

conclusion à un discours ou à un récit lune, 
antérieur; recueil de récits et d'explications induratna n. perle. 
^^ ^^ *^^- indulcKâ f. {Md) un doigt c-à-d. un dou- 

•^ , . . zième du disque lunaire, astr. || menisper- 

JJIX^ i^j/c'Ufl adv. même amsi. num glabrum; asclepias acida ou sôma; 

ityévam adv. de môme façon. ligusticum ajwaen, bot. 

___^ . „ , , induvalli f. asclepias acida, bot. 

Jr^ ttwara a. allant, errant ; vagabond. ^..auvrata n. cérémonie lunaire, esp. de 

Il Misérable, gueux. — S. f. ilwarî femme jeûne réglé sur le cours de la Lune. 
qui court les rues. induoêkara m. Çiva, qui a la Lune pour 

J^m if as 2p. du. pr. de êmi [i). couronne. 

7T7T" indûra m. rat. 
^37 idam a. (sfx. dam) M§ 53. M. ayam, ^ ^^^ 

- . "^ . , ^ , . . ,, . . T^ indra m. iind) le Roi des cieux, 

f. lyam. n. idam. Celui-ci, celle-ci, ceci; t /^ . n j- ' 

opposé à êlal et à Hdvat : dha idam ihi il I^d';^ P^a^tre du swarga ou paradis, régent 

dit ceci : va; (71/0771 asmi c'est moi, me voici. \î? } .«^^ent, un des 12 îldityas.jj Une des 

Il Lat. idem. divisions ou yogas du plan de 1 ecliptique, 

astr. Il Le maître intérieur, l'âme, la con- 

^(^Jh1^ idânhn adv. (sfx. ddnlnù main- science. || Echites antidysenterica. et autres 

^ N plantes. || Une des 9 divisions du Jambu- 

tenant. dwîpa. 



^f^^ indri 



~ 89 — 



tTXJ iyd 



indrakarx. primitivt. salle rovale ; salie 
d'assemblée. 

indraklla m. le mont Mandara. 

indrakunjara m. Téléphant d'Indra. 

indrakêtu m. bannière dlndra. 

indraMôsa m. estrade royale; échafaud; 
plate-forme ; balcon. 

indragôpa m. [gôpa bouvier) esp. de 
scarabée. || Cochenille. 

indrajâla n. ruse; tromperie; stratagème 
de guerre. 

indrajâlika m. trompeur, magicien. 

indrajit m. np. du fils de râvana. 

indralûla n. et indraiûlaka n. le coton, 
la semence laineuse du cotonnier. 

indradru m. pentaptera arjuna, bot. 

indradwaja m. np. d'un Buddha, Bd. 

indranîla et indranîlaka m. émeraude. 

indrapuspâ f. Cf. agnijihwâ, bot. 

indraprasfa m. np. de ville, auj. un des 
quartiers de Delhi. 

indrapraharmia n. [pra, hr) l'arme d'In- 
dra, la foudre. 

indraBêsaja n. le médicament d'Indra, 
le gingembre sec. 

indrayava m. n. (y ma graine) la semence 
du nerium antidysentericum. 

indralupta n. [lup) calvitie morbide. 

indravajrâ f. nom d'un mètre poéti- 
que. 

iîidravârunikd f. cucumis colocynthis, 
plante qui croît par la vertu d'Indra et de 
Varuna, c-à-d. du soleil et de l'eau. 

indravrxa m. arbre d'Indra, esp. de pin. 

indrasuta m. surnom de Bali. 

indrasurasa m. [su, rasa) vitex negundo, 
bot. dont le suc est résolutif. 

indrugnidûma m. gelée. 

indrûgm m. du. Indra et Agni. 

indrdnî f. l'épouse d'Indra. || Vitex ne- 
gundo, bot. 

indrdnuja m. [anuja) ép. de Vishnu. 

indrdyuda m. [â-yud) l'arc d'Indra, larc- 
en-ciel. 

indrâri m. [ari) ennemi d'Indra, asura. 

indrdvaraja m. [avaraja) ép. de Vishnu. 

indràçana m. {aç) chanvre. || Abrus pre- 
catorius, bot. dont les semences servent 
de poids aux bijoutiers. 

^1^'a*^ indriya n. [indra âme) sens; 
indriydni les cinq sens. || Organes des 
sens. 

indriyakarman n. [kr] fonction d'un 
sens, d'un organe sensitif. 

indriyagôcara m. pané a indriyagôcarâs 
les cinq ordres de sensations. 

indriyagrâma m. la réunion des sens ; 
l'ensemble des sensations; leur siège com- 
mun. 

indriyahaJa n. force des sens, perfection 
des sens, Bd. 

indriyâgni m. [agni) le feu des sens 
[t. mystique]. 



indrlydrûma a. [à, ram) qui goûte les 
plaisirs des sens. 

indriyârt'a m. [art'a) un objet des sens. 

indriyâyatana n. [ayalana) siège des sen- 
sations, le corps. 

"X^T^ indrêjya m. [ijya) ép. de Vri- 
haspati.' 

* ^ -^^ ind. inddê 7; p. mdâncakrê ; 

f2. mdisyê; fl. inditâhê; al. êndisi. Ps. 
idyê; pp. idda. Ppr. act. vd. inddna; pp. 
ps. vd. idâna. Allumer. [| Gr. «tôw, c/Mrip. 
Lat. œstus, œstas; got. eit, feu. 

indana n. bois à brûler; paille sèche, 
tout combustible. 

■^W^T inwakd f. Au pi. étoiles de la tête 
d'Orion, astr. Cf. ihvakd. 

* "t^"^ inv ou iv. inwdmi 1; p. in- 

luâncakdra ; pp. inwita ; f2. inwisyâmi: 
al. ênwisam. Prendre, comprendre, enve- 
lopper, Vd. Il Béjouir (?). || Aller. 

J^ ida m. éléphant. || Gr. èléfxç, avec 
l'article sémitique al; lat. ebur; fr. ivoire. 

idakanâ f. pothos officinahs, bot. esp. de 
poivre. 

iBadaniâ f. m à m. dent d'éléphant, 
esp. de plante. 

idanimïlikâ f. [ni, mil) m à m. action de 
cligner des yeux comme l'éléphant, c-à-d. 
en signe d'intelligence. 

ibapdlaka m. [pal) cornac. 

idamâcala m. [mac ?) lion. 

idâKya m. [â, Kyâ) mesua ferrea, bot. 

idôsanâ f. [usanâ). Cf. idakanâ. 

iVya a. [iUa) opulent, riche. — S. f. iByd 
éléphant femelle. || Boswellia thurifera. 
arbre qui produit l'oliban [ce dernier mot 
paraît formé de al, article sémitique, et de 
iVa; cf. iUa]. 

^H*T imam, imam ; imê, imâs, imdni, 
etc. cas de ayam, idam. Mg 53. 

JTX^ iyal a. (sfx, y ai) cas forts iyant. 
Aussi grand; aussi nombreux. M§g 44, 113. 

"^^ftl" iyanii 3p. pi. pr. de êmi [i). 

JUm iyam a. f. de ayam. Mg 53. 

"^"PT iyarmi pr. de f, aller. 

"pXTsï iyàja p. de yaj. 

tmr\ wàt 3p. sg. 0. de êmi [i). 
•\ 

^5r"n7 iyàna pp. de êmi [i) à qui l'on 

demande, sollicité; qui demande; Vd. 

12 



ilâ 



— 90 



Tftr isi 



TïfnT iyt'fyo. lyêl'u ou iyayii'a p. de 
imi (ï). 

Tili-lfl iypnas. iyfta, iyrati , etc. pr. 

T7J^ iyêHa p. de iU. 
i^'Z iycla p. de il. 

TTJÇJ î'yria p. de 15. 

{i sMlft irajyâmi dén. (ro; ?) domi- 
ner, g. Il Servir, donner son ministère. 



.«mainte. Vd. || Un des varsas du Jambu- 
dwîpa. 

i lr<ioni ilihà f. (sfx. ika) terre. 

^r<li î/< f. Mton pointu; courte épée. 

Cf. m. 

^r<ilm î%« m. clupea alosa, esp. de 

poisson très-abondant au Bengale où il se 
nomme hilsa ou sahle. 

^triM ^7^flto m. oiseau. 



"^f^^TT ilwakâ et î7u;aM f. Au pi. étoiles 
de la tête d'Orion. Cf. inwakâ. 



.., . , , , ., . , , , Tr^FT ilwala m. np. d un rAxasa. 

TTW irana a. désert, stérile, aride, sale t^ , . 

*\ . • , - , ^p . Rsn. de poisson. 

on saumAtre en pariant du sol. (A. irana. 

X3ô^^T^ ilaspati m. le seigneur de 

l'offrande, Parjanya, Vd. 

t<:ht^\ ilaspada n. la place d'ild, de 
la libation, la terre sacrée, l'autel. 

^dbl lia f. Vd. la môme que ijla et idd. 

* "^ ^ 11;. G. mv. 

■^cf îv« adv. (sfx. ua) comme, de mjêmc 

3ue ; se place ordint. après le mot qui sert 
e terme de comparaison : âditya iva 
comme le soleil. 

^qfi ivas Ip. du. pr. de êmi {i). 

*X~^ **'• 'i^y^'>^i ''^i P- iyêsa; f2. êsi- 

iyâmi; al. csisam; pp. wi7a. On dit aussi 
•^ ... . . ,. ^ . . , j -ïy- 1, pr. isâmi'\. Aller. || Pénétrer, occuper • 

7^ ireça m. (tr«, .pa) ep. de Vishnu. ^^^^..^.^^^^ ^^ terre. JijAmener, faire sortir 

TTrrPT iryâmi dén. [ira) détracter, ca- 
lomnier; envier. Cf. irasyâini. 



^i ^Hi irammada m. éclair ; lueur 
vive. 

TT^^ I Ih ivasyâmi dén. (?;v7) détracter; 
calomnier; envier. 

■^TT ira f. eau ; boisson chaude ; liqueur 

spiritueuse. || Terre. || Parole ; la divinité 
de la parole, vâc. \\ Cf. ilâ, ilâ et idâ. 

irâcara m. {car) grêle. 

irâja m. (Ja») ép. de Kandarpa. 

irâvali f. la parusnî, affluent de Tlndus. 
Vd. Il L'Iraouaddy des géographes. 

^ n U| irina a. comme irana. 

JJT^T irimêda m. mimosa fétide, bot. 
Cf. arimêda. 



YgTTTT irwâru et irwâlu m. f. diverses 
esp. de cucumis : melon, coloquinte, mo- 
mordique. 

*T7?T *^- ilàmiù; p. iyêla; f2. élisyâ- 

mi: ai. êlisam. Aller; || lancer, projeter. 
Il Dormir. || Gr. cÀâw, ê).avvw; germ. eile; 
got. îllu. 

— 10, élayâmi; pqp. é/tïam, jeter, lancer. 



T^l lia f. Vd. l'offrande sacrée. || Terre; 

terre de l'enceinte sacrée, l'autel de terre, octobre 
Il Vache ; la vache mystique, la libation de 
sôma. y Parole ; la parole sainte, l'hymne. 
Il Np. f. de la fille de Manu. || C. ild. 



savitâ rat'am isyati Savitri fait avancer son 
char, Vd.; isit'a poussé en avant. || Aller 
voir, explorer. 

*7'7T is. iccâmi 6; p. iyêsa, îsus; fl. 

êsilâsmi et êslâsmi: f2. êsisyâmi; al. êsi- 
sam. Ps. isyê: pp. iûla. M^ 187. Désirer; 
souhaiter : nidanam la mort de qqn., pu- 
tram un fils. Il Rechercher, Vd. || Accor- 
der : yavasam des aliments, Vd. — Pp. ps. 
isla désiré ; aimé ; choisi, préféré ; approuvé, 
établi, en parlant d'une doctrine. 

V^ is f. l'offrande, Vd. Cf. ildêvatâ. 
"V^ isa m. le mois âçwina, septembre- 



i Ri«h I ^^^f^^ <^t **"''^'^^ f- prunelle de l'œil 
de l'éléphant. || Brosse de peintre. || Sac- 



ildvpa n. [vp) le séjcur d'ilà, la terre charum spontaneum, bot 



T^T 



isira m. feu. 



■^ isu m. f. {is 4) flèche. 

isuâi m. {Sa) carquois. 
isu&yâmi dén. être archer; viser; j| au 
fig. rechercher, demander. 

J^ ista pp. de is 6, et de yaj. — S. m. 

ricinus communis, bot. — S. n. l'offrande, 
le corps du sacrifice ; par extension : ablu- 
tion et autres cérémonies pieuses. — Adv. 
istam {is Q) selon le désir de qqn., volon- 
tiers. 

istaka m. et isiakâ f. brique. 

istakdpat'a n. racine de Tandropogon 
muricatum , qui croît dans les mauvais 
chemins {kâpat'a). 

istakdmaUuk f. la vache d'abondance. 

istaganda a. {ganda) odoriférant. 

istatas adv. (sfx. tas) au gré de qqn., 
volontiers ; ad libitum. 

iitapûrta n. {pûrla) acte pieux de hbéra- 
hté,' ex. : planter un arbre, creuser un 
puits. 



— 91 — fwfijâ 

jf^ isH f. {is 6) désir, souhait. 

"^"fë" isti f. {yaj) sacrifice ; l'offrande 
solide, par opposition au sôma. 

islipaca m. {paé) râxasa qui dévore 
l'offrande. 

islimui m. {mus) râxasa ravisseur de 
l'offrande. 

T^ isLu f. {is 6) désir, souhait. 

T?ST isma m. {is 6) désir; |1 Kandarpa. 

J^IX isya m. {is 6) printemps. 

■^^ isîva m. maître spirituel. 

T^W iswdsam. {isu, as) arc. j| Archer. 

T^ is indéc. ah ! hélas. 

T^ iha adv. (sfx. ha pour lia) ici ; en 
ce monde. || Qqf. en moi, en toi, en lui, 
etc. 

JT^ ihi 2p. imp. de êmi (i). 



i 



J î, 4e lettre de l'alphabet, répondant à 

l'i long. 

r 
■^ /. êmi 2. Cette racine confond ses 

formes et ses significations avec celles de i; 
elle n'est guère employée que dans le Vd., 
où elle a surtout le sens de : aller à, s'adres- 
ser à, prier, adorer. 

r 

T î indéc. interjection pour appeler du 

secours. 



ixayâmi c. ; pqp. êcixarh, faire voir, faire 
que qqn. voie, 2 ac. 



J121 



* T '^ îx. ixê 1 ; p. ixdhcakrê; f2. ixi- 

syê; al. éxisi; pp. ixita. Voir; regarder; || 
considérer, ac. || Veiller aux intérêts de 
qqn., d. || Gr. oWoptat. Cf. axi, axa. 

îxana n. vue, aspect. || œil; regard. 

ixanikd f. diseuse de bonne aventure. 



7^ ixê 3p. sg. vd. de îç. 

* 7 ^- ^ ^y^' oul^'. îMdmi 1, et îykdmi; 

p. îyMncakdra. Aller, se mouvoir ; || passer, 
traverser. 

lyTîayâmi c. et 10, faire aller, pousser. || 
Traverser, parvatdn les montagnes, Vd. 

jf%rf%^ icixisê dés. de ix, désirer voir. 

*T^ îj et ifij. êjdmi 1 et înjdmi; p. 
"^ '\ 
ijâncakdra: pp. tjita. aller. || Invectiver, 
blâmer; || repousser. 

r 

T^7\ ijdna ppf. moy. de yoj. 



fj-lr - 92 - 

ijilum inf. de yoj. 
ijima Ip. pi. p. deyaj. 
ijê ip. sg. p. de yaj. 

i\ûUn^ ijihisé dés. de ///. vouloir faire 
effort, etc. 



rm k(j 



Ylrui h'ina a. désert; dont le sol est 
salé et stérile. Cf. irana et irina. 



JT if le 3p. sp. pr. de id. 

'f^ »</. »W</<^ î, 2p. »V/ùV, 3p. Uli': p. 

idâhcakrê; f'2. idisyê: al. rrfù'/; pp. /f//7«. 
Louer, célébrer; || rendre un culte de louan- 
tes : aynim à Aiïni ; || honorer: hovisd 
avec le beurre du sacrifice. Ce verbe a ordi- 
nairt. un sens religieux. — Cf. //, il et il. 

idaydmi 10, louer, célébrer, etc. 

idd f. louange. Cf. idd, ild, ild. 

îdidisê dés. désirer louer : indrani je 
veux chanter Indra. 

Idya pf. de id digne de louanges. 

Tffï" iti f. (0 voyage en pays étran- 
ger. Il Calamité qui survient, temps mal- 
heureux, fléau de la saison, tel que séche- 
resse, pluie, bêtes nuisibles, etc. 

r 

^(^oh idfk ou idfç a. [m. n. idfça\ f. 

idfçî] (sfx. dfç] cf. drç voir) tel. Cf. gr. 
).ix dans tîXîxoç, tvîXîxoç, etc.; et lis, dans le 
lat. talis, qualis, etc. jj Mg il3. 

T^ idê autre forme de mdê [inS). 

r 
* ^ ^ri '«'• ifdmi 1; cf. anl, and. 

•s 

jC^rrft" ipsdmi 1, dés. de djJ , désirer 
atteindre. — Pp. ipsila désiré. M§ 115. 

ipsd f. désir d'atteindre, de réussir {dp). 

ipsu a. désireux d'atteindre; désireux 
{dp). 

TTï^ imalic Ip. pi. pr. ps. de cmi (i) — 

ou moy. de î Vd. nous nous adressons à, 
ac. 

r 

im*\ iyâm 0. de êmi (»). 

iyê pr. ps. de êmi (t). 
iyus 3p. pi. p. de êmi (/■). 

JT" îr. îr^ 2 ; 3p. /r/é; p. irdhcakré\ 

f2. irisydmi ; al. mVi. Aller, s'avancer. 
Vd. Il Trembler, vaciller. Cf. ;♦. || Lat. ira. 

îrayâmi c. faire aller, pousser; lancer. || 
Emettre : rabdam un son; prononcer : 
vdkyam un discours. || Exciter, exhorter. || 
Pp. irila. 

iririsdmi dés. désirer aller, etc. 



f^ 



^ÎT îi'xy ou mieux îrx et îrs (Cf. 

iririsdmi). irsaydmi c. du dés. de ir\ pp. j 
i /\sï/fl. Porter envie, envier, ac. || Cf. îi^dmi. % 

JtHTM îi'tsdnd dés. de ^'^j désirer ac- 
croître ; vouloir célébrer. 

r r 
JTÏ" irnia n. (/r) blessure, coup. 

r r 

JÎTT i^yd f. (t;-) démarche, tenue, pos- 
ture. 

irydpat'a m. manière de se tenir, Bd. || 
praçdnlêrydpat'a a. qui a une démarche 
calme, Bd. 

T^'M '^rydmi dén. de ?r, porter envie. 
Il Exciter, exhorter. 

r r 

■^^^ Irwâru et îrwdlu m. esp. de con- 
combre ; cf. irwâlu et irwâru. 

r r 

J^ irsd f. («ra;^) envie. 

irsdlu a. envieux. 

/r5i7« pp. de irxy. envié; objet d'envie. 

irsu a. envieux. 

irsyd f. envie. 

îr.iydlu a. envieux. 



Tl^^JM irsisdmi dés. de r. 

*I7?T '^- '>' *• <"^f- ^"^ »7' »^- 

îlila loué. Il Vd. surnom d'Agni. 
•^f^ îli f. et iU f. Il Cf. m. 

* T^ tp. içê 2; 2p. «Vue; 3p. istê, vd. 

H'e et /a;^j; imp. 2p. içisiva: p. îçdhcakdra: 
impf. 3p. vd. /c«/«. Dominer, commander, 
régner sur, g. || Etre maître de, pouvoir, 
inf. : karlum faire qqc. || Pouvoir accorder; 
permettre. 

T^T içam. maître; seigneur. || Ep. de 
Giva. — F. içâ le manche de la charrue, 
ou le timon. 

îçatwa n. souveraineté; || principauté, 
domaine. || Suprématie et pouvoir surna- 
turel du brahmane initié. 

içasaUi m. Kuvôra, l'ami de Çiva. 

irddanla a. {h;d) qui a des défenses gran- 
des comme un manche de charrue. — S. 
jn. grande défense ; éléphant qui a de 
ffrandes défenses. 



3gp? uka — 93 _ ^^ ^^a 

isaduma a. iusna) peu chaud, tiède. 



îçana m. maître, ép. de Çiva. 

içdni f. souveraine, ép. de Durgâ. 

içilâ f. souveraineté ; cf. içatwa. 

içitf m. maître; propriétaire. 

içitwa n. Cf. îçalwa. 

içwara a. (sfx. vara) puissant, capable 
de, inf. — S. m. souverain; maître; sei- 
gneur. Il Le Seigneur, Dieu, j] Ep. de Çiva, 
de Kâma. — S. f. îçwarî ép. de Durgâ. de 
Laxmî, de Saraswatî. 

içwarya n. pouvoir. 

*"^n!T ïi. isâmi 1, ramasser des épis, 

glaner. 

r 
* T~^ i^' ^^ê 1 ; pp. isita. Aller : || s'en 

aller, s'enfuir; |j marchera, aborder, frap- 
per, blesser, tuer; || aller voir; || donner, 
Vd. 

_r , , . . 

7TJJ isa m. le mois âçwina. 

r 

T^STfT ^sat ppr. de Is. — Adv. peu, très- 

peu, surtout au commencement des com- 
posés. 



îsaikara a. {kf) qui fait peu; chétif; drame. 



j'SnjT" Isadara m. np. de la 2^ chaîne 
de montagnes fabuleuses autour du Mêru. 

r 

J^\ Isa f. timon, brancard. Cf. içâ. 
isâdania. Cf. îçâdanta. 

Tl^^^hT ^isikâ et uikâ f. brosse de pein- 
tre. Il Fourgon pour remuer le métal fondu. 
Il Lingotière [?]. Cf. isikâ. 

^T^^l M isisdmi, isisé, dés. de cmi (/) 

désirer aller. 

r 

J^ isinam. {is 6) désir. || Np. Kàma. 

r 

* T"^ th. îhê 1; f2. îhisyê ; al. êhisi; 

pp. ?/u^<ï. S'efforcer vers ; tendre à; || dési- 
rer; Il demander. 

thayâmi c. exciter, exhorter. 

ihd î. effort, tendance; || désir; || pour- 
suite. 

îhâmfga m. imrga) loup. || Division de 



efféminé 



hdvrka m. [vrka) loup. 



3 u 



3 w, 5" lettre de l'alphabet, répondant à 
l'ou bref. 

3" u, part, enclitique qui, dans le Vôda, 
s'ajoute aux pronoms, aux prépositions et 
aux verbes sans en changer notablement 
la signification : tad u, sa u, y a u, ud u, 
adîid u, pour tad, sa, y a, ul, adût, etc. || 
Dans le sanscrit brahmanique, u s'ajoute 
aux mots at'a, Mm et na pour former at'ô, 
kimu et nô; voyez ces mots. 

3 u indéc, interjection. || Dans le mo- 
nosyllabe sacré um, u désigne Çiva. 

* 3 w. avê 1 ; p. ûvê: f 2. ôsyè : fi. 6/dsé: 
pp. S).sfa. Résonner; faire du bruit; retentir. 



vicfiHI^ ukaiiâha m. clicval bai ou 
marron. 



cT^ ukta pp. de vac. — S. n. hymne 
ou parole des Rishis. 

viffh ukli f. [vac) parole, mot, langage ;• 
Il discours, entretien. 

vic^-iii ukt'a n. [vac) hymne; poëme, 
chant récité. || Le Sama-Vêda. 

* v^i T^ ux. uxâmi 1; p. uxâncakdra; 

fi. uxitdsmi; al. ayxisam; pp. uxita. Ar- 
roser, mouiller : grtêna de beurre clarifié. 
Vd.; candanêna d'eau de sandal; çônUêna 
de sang. || Répandre : çônitam le sang. 
uxa a. lavé, nettoyé. 

v^TirlH iixan m. [vah) taureau, breuf. |I 

Vd. cheval, jj Cf. anaduh. ~ got. auhsan ; 
germ. ochs ; angl. ox ; lat. vacca. 



3ir licca 



— 94 



3t^ 



ucc 



xtxatara m. (corn p. de uxan) taureau ou 
bœuf (le grande taille. 

3mrT wJ"t'^ PP- de vaœ ; \\ grand. 

• s^ t^ uK' ou uyH. ôh'dmi 1 ; p. uvôHa: 

fl. f'/h'ilâsmi. Aller, se mouvoir. || Etre mis 
à sec, se dessécher. || Orner, parer. Cf. ÔA'. 

3T|rr «A'â f. pot ; casserole. 

uÂ'j/a a. cuit au pot ou dans la casserole. 

^prj ugra a. dur. Apre, rude. || Au fig. 
terrible; impétueux. — S. m. surnom de 
Çiva ugradêva. \\ Homme de caste 'issue 
d'un xattriya et d'une çudrA. || Moringa 
hyperanthera, bot.— S. f. i/^m femme de 
la caste ugra. \\ Plante médicinale. — S. n. 
dureté, rudesse ; colère. 

ugraganda a. {gand) qui a une odeur 
forte. — S. m. ail; |J michelia tchampaca. 
bot. — S. f. ugragandâ carum carvi, bot. || 
Autre plante médicinale.— S. n. assa fœtida. 

ugratwa n. rudesse, violence. 

ugradarçana a. [dfç) terrible à voir. 

ugradêva m. surnom de Çiva. 

ugradanwan m. {danus) le dieu à l'arc 
terrible, Indra. 

ugranâsika a. {ndsa) qui a un nez terri- 
ble, c-à-d. très-grand ou très-gros. 

ugrarûpa a. {rupa) de forme terrible. 

ugravîrya a. {vtrya) d une force terrible. 

ugravêga a. [vêga) d'une vitesse terrible, 
c-à-d. très-grande. 

ugraçàsana a. {cas) qui donne des ordres 
terribles; tyrannique; tr.-sévère. 

ugraçêKarâ f. m à m. diadème de Çiva, 
c-à-d. le Gange; cf. Râmâyana I. 

v^v^cnui uykuna m. punaise. Cf. utkuna. 

v3s|MKI uyKâmi, uyUita, etc. Cf. uk. 

* "^"^^^uc. ucyâmi 4; p. uvôca: f2. 

ucisyâmi; al. uéisam; gér. ôcitwâ. Se 
réunir, s'assembler. || Etre apte à, bon 
pour, digne de, ac. uvôcit'a dêsnam tu as 
mérité l'offrande, Vd. 

ucita pp. de uc, ajusté, assemblé. || 
Assorti, qui cadre avec ; qui convient : 
yat'ôcitam comme il convient. || Digne de. 
Il Accoutumé à, g. klêçândm aux chagrins. 

31[ ucca a. haut, élevé. || Synonyme 
de uddtla, tg. 

uccaka a. A l'i. pi. n. uccakœs haute- 
ment, beaucoup ; excessivement. 

^IRTnPT uccalaydmi 10, [cal) fendre, 
briser. 

uccatd f. orgueil, arrogance. || Habitude, 
usage. Il Esp. d'ail ; esp. de graniinée. 

vd»Mv^ uccanda a. {caml) prompt; expé- 
ditif. 



cJ^nir<i uccatdla n. {tdla) musique de 
place ; partie de plaisir, etc. 

dîJ^c( ucéadêva m. surnom de Krishna. 

3^F^ uccandra m. [ut] dernier quart 
de la nuit, dernière veille. 

^ÇRI uccaya m. {ci) nœud de cordon 
ou d'étoffe qui soutient autour des reins le 
vôtcinont inférieur. 

d^^ IM uccarâmi 1, {car) s élever. || 
Lâcher son ventre ; uriner (?). 

uccdra m. prononciation. || Excréments. 

uccdranan. prononciation; (| proclama- 
tion. 

vi=Blr<ilfH uccalâmi 1, (cal) se lever.' 
ne cala a. élevé, proéminent. 
uccalalâlâ f. femme qui a le front élevé 
ou bombé. 

3inZ^ uccâtana n. action de briser, 
d'arracher. || Au fig. fascination. || Une des 
flèches de Kandarpa. 

3^T^T^ uccdvâca a. {avdc) haut et bas ; 
grand et petit; changeant, varié, multi- 
forme. 

^SWC^'T uéciygata m. {ciygata) grande 
crevette ; esp. de homard. || Au fig. homme 
passionné. 

3SCT uccûla m. la partie supérieure 
de la hampe d'un étendard. 



vi^'ti uccxs adv. (i. pi. de ucca 



en 



haut; hautement; à haute voix. 

uccœrguita n. grand cri ; grand bruit 
{gui). 

uccxHçravas m. {çravas oreille) np. du 
cheval d'Indra. 

* si r.s u c c. Cf. uc. 
\ 

vcJTi^lA H uccâdana n. action de frotter 

de parfums. 

^jf^^^rt^ uccinadmi 7, {cid) couper, 

retrancher, çéparer. jj Oter; détruire. — Au 
ps. être ûté ; manquer. 

vifn.^yv uccisla pp. {çis) laissé ; rejeté : 

uccislam bôjanam aliments que l'on re- 
pousse. — S. n. restes ; miettes. 

uccistadôja7ia m. {Uuj) mangeur de restes. 
Il Au fi/ï. serviteur d'une idole. 



3^^W^ 



uccirsaka n. (çîrsaka) oreil- 



ler. 



3?sT vjja — 95 

vi-c^H uccxma pp. {çwi) grossi, gonflé. 
ciTi^^T^i uccpftala a. qui a rejeté sa 

chaîne; déchaîné; effréné; indompté; fu- 
rieux. 

v^t:.^^ uccêda m. [cid) brisement; des- 
truction ; anéantissement : paçunâm des 
troupeaux. 

^^i^T^Tn" uccôsana n. {eus) dessèche- 
ment. 

uccôéayâmi c. [eus) dessécher, au propre 
et au fig. 

vzJ-c^îTTft' uccrayâmi 1, (li^pri) élever, 
lever : bahûn les bras. — Moy. uccrayê 
s'élever : agnir uccrayatê le feu. s élève — 
Pp. uccrita. 

uccraya et uccrdya m. élévation, pro- 
fondeur. Il Hauteur, colline, montagne. 

uccrayôpêia a. (upa-i) doué d'élévation ; 
haut; profond. 

uccrita pp. de uccrayâmi, élevé; dressé; 
Il haut. Il Au fig. grand, prospère. || Qqf. 
qui s'est élevé, qui s'est produit; né, pro- 
duit. 

viT.^ itiWi UGcwasimi 2, [çwas] respirer; 
Il être haletant. *|| Sangloter : uccaçivâsa 
dîna elle sanglotta affligée. 

uccwasat ppr. haletant. 

uccwasila pp. haletant; hors d'haleine. 

uccivâsa m. souffle, haleine; jj essouf- 
flement; Il sanglot. Il Au fig. attente, 
anxiété. || Division d'un livre. 

vi-c^l l^^ ucyâsam o. a 1 de vac. 



3^ îiddâ 



3?sTTH»T iijjâsana n. [jas) meurtre, 
massacre. 

3Trsi §4 FT ujjignai ppr. de udclanmi 
{han). 

3TSSI<Q ujjihê 3, {hd) Vd. se lever : 
v]'ka ujjihUê le loup se lève; || s'élever- 
giran prati iwâm udahâsala les voix vers 
toi se sont élevées, Vd. || Act. lever : lu- 
cane les yeux. || Qqf. laisser; cf. hâ 3. 

^spïï ujjpnba a. {jrmB) ouvert, en- 
trouvert ; qui s'épanouit. 

ujjpnBâmi, ujjrmBê, 1, bailler; s'entrou- 
vrir ; se déployer. - Pp. ujjrmMa ; s. n. 
effort; || recherche, découverte, enquête. 

3??^rî ujjwala a. (jwal), brillant, flam- 
boyant. Il Clair, luisant, bien écuré. || Qui 
brille épanouie, en parlant d'une fleur. 

* 3"^^ ^*ii- ujjâmi 6 ; a 1 . xjjisam ; pp. 

ujjita. S'éloigner de, ac. || Quitter, aban- 
donner : prânân la vie. || Eviter : avâcyam 
des paroles blâmables. 

* v6 O-^ une. u fie ami 1 ; fl. uhcitdsmi ; 
*\ 

pp. uhcita. Glaner : çildni des épis. Cf. uc. 
uhcoyâmi c. faire glaner. 
uhciccisâmi dés. désirer glaner. 
une a m. grain glané. 
uhcaçila n. épis glanés. 

"^ ula m. feuilles, chaume, pour cou- 
vrir des huttes. 

utaja m. [jan) chaumière, hutte. || ca- 
bane d'un ermite. || Maison en général. 

* "3^ ^ i'- ot'dmi et ut' ami 1 . Frapper, 
* 3^ '^G. uccâmi 1 et 6; p. uccânca- renverser. Cf. ûf ; gr. wOû. 

^J^ udu f. n. astérisme lunaire en géné- 
rai. — N. eau ; cf. uda. 



3^îr ucyê pr. ind. ps. de vac. 



% 



kâra ; f 1 . uccildsmi ; pp. us ta. Finir. |I Quit- 
ter. Ij Traverser, passer outre. — Habiter; 
cf. uc, ôka. — Vd. éclairer ; cf. usas et usras. 
[Ce verbe ne s'emploie qu'avec le pfx. vi; 
seul, il ne se trouve que chez les grammai- 
riens.] 

3?sT7ÎT7" ujjagâra p. de udgpiâmi. 

drsiM ujjaya m. [ji) victoire. 

ujj ayant et ujjayinî f. la ville d'Oujein 
dans le Malava [29°, H' latitude nord; 73°, 
27' longitude orientale], ancienne capitale 
de Vikramâditya, une des 7 villes saintes 
des Indiens et 1^»' méridien de leurs géo- 
graphes. 

ujjayanta m. np. de montagne dans la 
chaîne de l'Himalaya. 

ujjayina a. victorieux. 



udupa [pâ) m. la lune 
flott'e de bois. 



M. n. radeau, 

udupat'a m. [pat'a) le ciel étoile. 

^JTrsfT udumbara n. {udu-br ?) cuivre. 

Il Sorte de lèpre rouge. || Seuil de porte, 
revers d'eau d'une fenêtre. || Ficus giome- 
rata, bot. || Cf. udumbara et udumbara. 

udumbaraparnî f. [pâma) esp. de plante 
à feuilles couleur de cuivre, ou à feuilles 
(ï udumbara. 

33TCr udiipa m. n. [pâ) radeau. 

vH'v^T^T uddâmara a. excellent, respec- 
table, considérable. 



or^FT utka 



9G — 



3fF^ utxi 



Ô^TTT mhliijv 4, ,<//) senvLiler. — Pp. 

xuidlna onvulé. 

ùddina m. action de senvoler; essor; le 
vol de loiseau. 

3^151 xuldlça in. burnom de Çiva. || 
Traité de la magie et des incantations. 

3fe uiUH 2p. imp. pr. de vaç... 

;3H m/ pfx. indiquant i" situation ou 

mouvement vers le haut; 2« mouvement 
pour ôter. — Comp. uUara ; sup. ullama. 

"^'uia adv. ou, ou bien. || Alors, en- 
suite ; or, donc. [Ce mot est assez souvent 
explétif]. 

oH uia pp. de va et de vv. 

3cTOT ulai'ya m. np. dun saint, iils 
d'Angiras. 

ulat'yaja m. ijan) acjni vj-haspali , fils 
d'Utathya 

ulat'yânujanma?im. mms. 

ôHcll ulavd adv. (ua) ou. M§ 103. 

v3HI«çl i*/«/io adv. {ahô) ou. Mg 103. 
uldhôswit adv. (sfx. 5w;i7) ou. 

v5r=h w/Aa a. (sfx. A-a) désireux ; avide 
de. Il Qui regrette. — S. m. occasion favo- 
rable. 



sir3h6 ulkala a. (/ca/) excessif; violent. 
M Fou, furieux. || En folie, en rut. — S. m. 
éléphant en rut. || Violence; orgueil tyran- 
nique. 

vbrphM<ST ulkant'â f. {kanf) tristesse, 
affliction; regret. 

ulkanfdmi et ulhanfê \, regretter vive- 
ment ; s'affliger. 

ulhant'aydmi c. faire gémir, affliger. — 
Pp. utkanfita affligé, abattu, triste. 

vbr<5hrH utkald f. (sfx. td) regret; désir 
ardent. || Pothos officinalis, bot. plante à 
graines aromatiques. 

3f«R^ ulkampa m. {kamp) agitation; 
tremblement ; terreur. 

^fcnJ ulkara m. (kr) faisceau. || Tas 
de grain. || Esp. de gâteau. 

virohCJîî'T ulkarsdmi 1 , {kfs) traîner en 
haut, extraire : jalâl retirer de l'eau. || 
Oter : vastram son vêtement. || Battre des 
mains, applaudir. — Pp. ulkarsUa élevé, 
excellent, supérieur, insigne. 

utkarsa m. excellence, supériorité. 



dr^ri utkala m. {kal) porteur, porte- 
faix. Il Oiseleur. Il Np. d'une partie de 
rOrissa au sud de 1 Inde. 

v:Jr«hîr<i2nT ulkalikd f. [kal) agitation. 

il Flots agités, vagues. || Bouton de fleur. || 
legret d'une ch. perdue; anxiété. 

cir^hî^rT utkalila pp. {kal} agité par la , | 
tristesse ou le regret. |l Qui s'élève, pros- 
père. 

vir=n l'util titkdkd f. vache qui fait un 
veau chaque année. 

3r«h(| ulkâra m. (/.t) vannage du 
grain. 

viîr=nj iÎh ulkirdmi G, {kf) faire dé- 
border ea versant. || Extraire qqc. d'un 
contenant quelconque ; || creuser : pariKutii 
une fosse; rajas soulever la poussière. 

si (-oh ly HT ulkuhciiâ f. nigella indica, 
vulgairement calonji. 

virent utkula n. position d'un homme 
dormant la tête redressée. 

3r^nïï ulkuna m. [kun] punaise. 

3rôFnr utkûla m. parasol, 
es 

sdr^h'dTf'T uikpîiâmi 6, {kft) fendre, 

diviser, couper en morceaux. || Séparer, 
retrancher. 

v^rcjh^HH ulkpiaVihna m. [kp-UCnni) 

sol fertile, bonne terre. 

3r^t^ ulkôca m. et ulkôcâ f. {kuc ) 
présent fait pour corrompre. 

cJrçhl^lM^ uikrdmâmi 1, [kram] s'éle- 
ver ; se lever pour partir ; s'en aller ; dispa- 
raître. Il Quitter : çariramlQ corps. || Trans- 
gresser : ctarmam la loi. 

ulkrama m. transgression, violation d'une 
règle, d'une méthode. 

vifçhT^OTPr utkrôçâmi 1, (A;rwe) élever 
la voix ; crier; s'écrier. — Pp. uikrusta qui 
résonne, où résonne. 

ulkrôça cris, m. aigle de mer, orfraie, etc. 

vdir^iy IT^T utxipâmi 6, {xip) soulever; 
lancer en l'air. || Se lever, se jeter sur, 
s'élancer. 

ulxipta pp. — S. m- pomme épineuse, 
datura metel et datura fastuosa, bot. 

ulxiplikd f. ornement en forme de crois- 



Excès. || Tg. addition : êkôtkai'sa addition sant q'ui se porte à la partie supérieure de 
d'une syllabe. l'oreille. 



^ utta 



~ 97 — 



■^ ?///e 



uLrcpana n action darraclier. |) Van à 
nettoyer le grain. || Mesure de 16 panas. 

vcJr^Hlft uŒunâmi 1 ; p. uccaM 
[K-aii] défonir; arracher; exhumer. 



ne 



dr^HT utKalâ f. [Kal] esp. de parfum. 

3rr w^^« PP- de und mouillé ; humecté. 

vitlH w/^«p/« pp. (/rt;j) échauffé; brûlé. 
Il Baigné, lavé. — S. n. viande sèche. 

3rr<^ utlama a. (sup. de w^ le plus haut. 
Il Au iig. suprême; excellent; qui est à la 
tête ou le premier. — S. f. ultamâ femme 
belle, bien portante et bonne. || Jasminum 
auriculatum, bot. — S. n. la haute, les notes 
élevées, par opposition à mandram la basse, 
et à maclyam le médium. 

uttamapalinî f. asclepias rosea, bot, 

utlamara a. (sfx. ra) excellent, le meil- 
leur; suprême. 

utlamarna m. [rna de rna) créancier. 

uUamavid a. {vidj qui possède la science 
suprême ou transcendante. 

uUamasaygraha m. intrigue, adultère et 
tout ce qui contribue à son succès. 

uttamasâhasa n. amende de 1000 panas. 

uUamâyga n. [ayga) la tête. 

^rTT ultara a. (comp. de ut) plus élevé, 
supérieur. || Septentrional. || Subséquent, 
postérieur. || [A la fin des composés] pré- 
cédé de, tg. : rutlara précédé de f, etc. |[Au 
fig. meilleur, plus important, plus puissant, 
de plus de valeur, plus beau, etc. — ulia- 
rêna après ; plus haut ; au nord. — uttarê 
au delà. || uUarâl du nord. — S. f. nord. — 
S. n. réplique; dupUque. 

uitarakuru m. n. np. d'une contrée au 
nord de l'Inde; np. du peuple qui l'habite. 

uitarakôçalâ f. Ayôdhyâ dans le Kôçala. 

uttarayga n. {gam) pièce supérieure de la 
charpente d'une porte, linteau. 

uttaratas adv. (sfx. tas) du nord. 

uttarapaxa m. {paxa) conclusion directe 
d'un raisonnement, d'une démonstration. 

uttarapâda m. [pâda) la section de la ré- 
phque dans les livres de jurisprudence. 

uttarapâlgunl f. (pâlgunî) le 12^ astérisme 
lunaire, nommé le Lit. 

ultaradâdrapad f. le 27« astérisme lu- 
naire, contenant a d'Andromède. 

utlaravâdin m. {vad) défendeur; avocat 
donnant la réplique. 

uttarasâxin m. témoin du défendeur. 

uttarasâdaka a. {sââ) qui fait achever, qui 
aide à achever qqc. |1 Qui prête secours 
ou aide. || Qui achève, qui termine. 

uitarâpafa m. [pat' a) contrée septentrio- 
nale, par opposition à daxinâpat'a. 

ultarâMsa m. [â-dâs) réphque indirecte 
ot illégale, paroles ressemblant à une répli- 
que sans en être une. 

uitardyana n. \aya7ia] la moitié de l'an- 
née où le soleil est au nord de l'équateur. 



uUarâçâpaLi m. [ûçâ-pali) le régent du 
nord, Kuvôra. 

ullardêâclû f. uttarûçûdâ f. le 21<-' asté- 
risme lunaire, appelé la Dent d'éléphant et 
contenant /3 du Sagittaire. 

utlarâsayga m. [sanj) vêtement de dessus 
et de la partie supérieure du corps, 

^^rlTTf'T ullarâmi 1, (tf) sortir en tra- 
versant; traverser : nadlm une rivière; sor- 
tir ijalât de l'eau. || Quitter : caryâm une 
fonction [après l'avoir remplie]. || Augmen- 
ter : cravânsi la gloire, Vd. || Passer : jîvi- 
tam la vie; et abs.: passer la vie, 

<irl|T<4 uttarîya n, vêtement de dessus. 
Il Au fig. résultat final, projet réahsé. 



3rrT'^3RT uttarêdyus adv. {dyu) le jour 

d'après, le surlendemain. 

3rr7"Trrr uttnrôttara n. m à m. répli- 
que de réplique, c-à-d. débat, altercation. 
— Ac. adv. uttarôtaram àe plus en plus. 

3rnT ùttansa m. [tans) boucle d'oreille, 
Il Crête. Il Aigrette. 

s:jrl(H uilâna a. (fan) dirigé vers le haut. 
Il Qui dort sur le dos, supinus [lat.] || Bas, 
sans profondeur, en parlant de l'eau. || Mo- 
dique; petit; faible. 

ultdnapâda n. les hauteurs du nord, Vd. 
Il Le sommet du Mêru. || L'étoile polaire. 

utldnaçaya a. [cl) qui dort sur le dos. — 
S. m. et f. petit enfant. 

3frrcr uttapa m. {tap) chaleur, ardeur. 
Il Au fig. ardeur, feu, impétuosité, fougue. 

^âlpfJT uttdra a, {tf} qui surpasse les 
autres; prééminent. 

6t\ i{ ^nft uttâraydmi c. [tf) faire tra- 
verser; ex.: la vie; conserver, sauver. |1 
Vomir : Uuklam ce qu'on a mangé. 

viril n •^ uttdrin a. changeant, incons- 
tant, chancelant, au fig. 

'v^^lcH utiâla a. [tdla) m à m. qui s'élève 
au-dessus du sol : || au fig. élevé, excellent ; 
Il ardu;^| terrible. || Prompt, expéditif. 

viîriy IÎH ùttist'âmi {st'd) f2. utt'âsyd- 
mi; 0. utt'êyâsam; pp. utt'ita. Se lever: 
ut fis fa lève-toi; || S élever: iisâudast'dt 
l'aurore s'est levée, Vd.; uttisfati mêgas un 
nuage s'élève. || Au fig. prendre courage; 
être prêt : yuddâya pour le combat. 

'6t\4- uttuyga a. ituy^) haut. || Goùflé, 

grossi, en parlant des rivières. 

cJrlîsid uttôjita a. [tij) envoj^é, dépê- 
ché. — S. m. marche de côté, t. d'équit. 



"JFJT ntpâ 

3fii^H uUà'ita n. Jf- le pa 



— 08 — 



"3rHT ntsâ 



I. d'éqnil. 
3X5ilfl uttrdsn m. (//v/s, Iremblcniont. 

3rSrFÎ ttttdna n. («/'«) action de se le- 
ver, de s'élever, d'être prôt, de s'occuper de ; 
•'trort, eftbrt d'esprit; soin des a flaires ; || 
joie, plaisir. || Lieu où l'on se tient : cour ; 

lieu couvert, pour le Sacrifice; || limites ; 

champ de bataille, guerre; armée; || li- 
vre. Il Vomissement; selles. 

3rTTKnXTT'T ult'ûpaydmi c. [ut-sl'â) 
faire lever. || Relever : pntitnm qqn. qui est 
tombé; || ressusciter. 

utt'dpana n. action de l'élire lever, de re- 
lever. Il Etat de ce qui est relevé; éléva- 
tion; qqf. écartement. 

>3lryrT utt'ila pp. de lUtisfâmi. \\ A. 
t-minent, hors ligne. 

utt'itâ'/giili m. la main ouverte. 

*3f^TrT ulpata m. {pal) oiseau. 

virMnilH utpatdmi 1 , {pat) s'élever 
rapidement : || se lever, sauter de : asanât 
de son siège; || s'envoler. |l S'élever, en 
parlant d'un son, d'un bruit; || se produire. 

utpatana n. action de s'élever , de se 
lever, de s'envoler. || Production, naissance 
de qqc. 

utpalitf m. n. ulpatitrî î. et ulpalUnu a. 
qui saute, qui s'envole, qui s'élève. 

utpatli ï. {sî\. ti) production; naissance. 

■3rT^ utpadyê 4 {pad) s'élever, se pro- 
duire : jyôtis, yudâam ulpadyatê une lu- 
mière, un combat s'élève. 

utpanna pp. né, originaire. 

utpannotwa n. origine, procession. 

^f^ffT utpala a. {pal) clair, non épais; 
f. utpalâ. - S. f. gâteau de blé non vanné. 
— S. n. fleur ; || les nymphéacées en gén.; 
Il costus, bot. Il Le Q^ enfer glacé. 

utpalaganSiha n. {gan'd) sorte de sandal. 

utpalapatra n. {patra) feuille de lotus. || 
Le iilaka : voyez ce mot. 

utpalavarnâ f. {varna) une des trois fem- 
mes de çâkya-muni. 

utpalaçdrivâ f. {çâra-iva) echites frutes- 
«tens, bot. 

utpalinî f. (sfx. inî) réunion de lotus. 

>irMC|H utpavana n. {pu) filtrage, clari- 
lication, épuration, principalement des h- 
queurs sacrées. 1| Aspersion de beurre clarifié. 

"3^1^ utpaçya a. qui regarde en haut. 

>irMl6<4IM ulpâtayâmi c. {pal) arra- 
cher : drumam un arbre. — Pp. ulpâlita. 
utpdfin a. qui arrache. 

^ ^rMlfi ulpâla m. {pat) essor, élan. 1| 
Chose qui se produit tout à coup; prodige. 
ulpâtayâmi c. de ulpalâmi. 

'ztF^ITnTïl^ ulpâdaydmi c. [pad) pro- 



duire; engendrer; || faire couler : [le sang]. 

ulpâdaka a. oui produit, engendre; |l bi- 
lan cha repens, nasella rubra ou lucida, bot. 

ntpâdana n. production, génération; H 
naissance, origine. 

utpâdaçayana m. f. francolin, oiseau. 

virMIMI utpdU f. santé. 

3rt^^r'T ulpifijahi a. {jnj-sh, ala) con- 
fondu, confus. 

silr^Hl^H ulpinasmil {pis) broyer. 

3PTteî(TT^ utpidayâmi 10 {pid) pres- 
ser, comprimer. |1 xamdm utpidayâmi je 
me revêts de patience. 

ulpklana n. compression; || friction. 

sdr^-c^M ulpuccayê (dén. de puce a) le- 
ver la queue; faire la roue. 

dr^Tll utprêxâ f. {pra-îx) action de re- 
garder par dessus ou avec indifférence; |1 
indifférence ; négligence. |1 Comparaison, tg. 

3r3"^ utplavê 1, {plu) sauter sur, ac. 

^FïïTFnTTM utpâlayâmi c. {pal) ou- 
vrir largement : nêlrê les yeux. 

ulpulla a. {pul autre forme de pal) ou- 
vert; épanoui. |1 Dormant sur le dos. 

^TtHHKI uWinadmi 7, {did) fendre; 
briser : utdinnô ganas nuage entr'ouvert. 

3rH*^^lM utmandâmi 1, rendre ivre 
de joie; rendre joyeux par l'ivresse, Vd. 

3rH '^t,sa m. {und) source, fontaine. 

3rTr^ utsayga m. {sanj) hanche; der- 
rière de la hanche. 

"3rH^ utsanna pp. ps. de utsîdâmi {sad). 
r 

■^r^TÎT utsarga m. {srj) abandon; || do- 
nation; présent; largesse. 1| Résiliation. || 
Déjection, selles. |[ Précepte, règle. 

ulsarjana n. {sfj) donation, don. 

'3rTPTTPT ulsarpâmi 1 {sfp) s'étendre. 
utsarpinî f. Cf. avasarpinî. 

r 
<irt{m utsaryâ f. {sj') vache qui doit 
aller au taureau. 

3rH^ utsava m. {su) extraction du sô- 
ma; fête, solennité. H Hauteur. 1] Produc- 
tion d'un désir; impatience ; passion. 

3rH^ utsahê 1 , {sah) pouvoir : yôdduin 
çatrum vaincre un ennemi. |1 Avoir assez 
de force pour, avec le d. du mot abstrait : 
harsanâya pour tendre un arc. 

vir^l^MlM utsâdayâmi c. {sad) per- 
dre, ruiner, détruire : darmam une loi, 
une coutume. — Ps. ulsâdyô; pp. utsâdita. 

utsddana n. destruction, ruine. |1 Des- 
truction de tout ce qui est mauvais : des 



cf^ vda — 99 

mauvaises herbes par le Jahoiirage, des 
mauvaises odeurs par les parfums,' des dé- 
fauts de la langue par une bonne pronon- 
ciation, etc. 



3^ uda 



c. 



[5f) faire 



3rrj"ÎTm'RT ulsârayâmi 
sortir ; expulser. 

ulsârakam. portier, concierge; huissier; 
Il garde, gardien. 

3rHT^ ulsâha m. {sah) pouvoir, force; 
capacité; || effort; || application, étude; || 
persévérance; fermeté. || Félicité. [| Fil. 

utsâhayâmi c. [sah) exciter, exhorter. 

utsâhavarclana n. (vrcl) héroïsme. 

vifrti^ ittsikta pp. (sic) aspergé. || élevé 
haut. Il Au fig. hautain, altier. — S, m. 
lutteur royal. 

vd I r<-l ^ ! «Q k4 Wn^ utsisâhayiktmî (dés. 
du c. de sah) vouloir exciter, vouloir exhor- 
ter. 



3r 



TfirrfïT 



utsldâmi 1 et 6, {sad) s'af- 



faisser, tomber en ruine; périr, s'anéantir : 
utsîdéyur lôkds les mondes s'anéantiraient. 
— Pp. utsanna : ulsannô darmas loi tombée 
en désuétude, usage aboli. 



virfi<=h ulsuka a. {su bien; sfx. 



ka) 



qui 



désire; qui regrette; triste. — Substantive- 
ment à la fm des composés ; cf. nirutsuka, 
samulsuka. 

ulsukdyê dén. concevoir un désir, un re- 
gret. 



dr^lT" '^isûra m. {sûr a soleil) soir, cré- 
puscule. 

^3r^srT"ftr utsrjâmi 6 (sr/)- émettre, ré- 
pandre : varsam la pluie, vdspam des lar- 
mes; Il jeter qqc. : Uûnw à terre; || rejeter, 
quitter, abandonner : dâryàm ulsrjya sup- 
tàm ayant quitté sa femme endormie. || 
Oter : dûsanàni ses ornements; li renoncer 
à : kâmakrvdgo à l'amour et à la colère. (I 
Perdre : praUâm utsrjaty arkas le soleil 
perd son éclat || Au fig. produire par voie 
d'émanation : mad ulsrjyatê sarvam de moi 
émane l'univers. — Pp. utsrsla. 

utsfslapaçu m. taureau 'mis en liberté 
,-^ dans qq. circonstance solennelle. 



( 



sirtltT utsêda m. {sicl) élévation, hau- 
lur. I) Corps. — S. n. meurtre; massacre. 

3rF^^TT*R* utsmayâmi 1, et utsmâydmi 
10, {smi) rire, sourire; || rire de, ac. 



3^ uda n. [und) eau. [Ce mot s'emploie 
surtout au commencement des composés..] 
Gr. v5oç, vSwjO, vxhç. Lat. unda, udus; cf. 



ud dans paludis, und dans arundo. Anglo- 
saxon ydhu. Slav. voda. Germ. ancien, 
wanden; germ. ,»c^oo^. , 



wasser ; angl. water. 



"37^ udak m. Voyez udac. 



"^7^ udaka n. (sfx. ka) eau. || Une des 
21 viral de la ^«ya^n. jj Ablution mortuaire. 



3"<'^^^t^ udakîr 
etc., bot. 



'y a m. gadelupa arborea, 



f. {udaka) femme qui 



vb6. ^^T udakyd 
a ses règles. 

^TTïïT^r udagadri m. {udak-adri) les 
monts du nord, l'Himalaya. 

^^ÎITFT udagayana n. {udak) Vayana 
du nord, les six mois où le soleil est au 
nord de l'équateur. Cf. ultarâyana. 

vi(ViiT^ udagdûma m. et udagdûmi f. 

{Uûmi) bon terrain, sol fertile. 

"^J^TJ udagra a. {agra) qui a la pointe 
en haut; || haut, élevé. || Attentif, [j Vif, 
ardent ; emporté. 

udagradat m. {danta) qui a les dents 
saillantes. — S. m. éléphant qui a de gran- 
des défenses. 



■37"^ udac 



[cas forts udanc. Mg 41 



112, 5°]; f. udîcî; n. udak, a. {ut-anc aller) 
tourné ou dirigé vers le haut; || septentrio- 
nal. Il Subséquent, postérieur. — S. f. udicl 
le nord. 

3^sr udaja m. {oj) action de mener des 
troupeaux. 



dessus. 



udanc ana n. {ahc) couvercle, 



3'<rt^rr udahcita pp. {ahc) poussé de- 
hors ; éconduit. Il Porté en haut; honoré; 
révéré. 

3TÏÏ3^Fr udandapâla m. {anda-pal) 
poisson ; serpent. 

3^"Rr udadi m. {M) mer. 

3^^ udantam. {anta) nouvelles; rap- 
port; message; || notion, connaissance. J| 
Homme vertueux ; homme gagnant sa vie 
par un travail quelconque. 

udantaka m. (sfx. ka) nouvelles. 

udardikâ f. satiété ; satisfaction. 

3^Sr udanya {uda, ou l'inusité udan) 
Vd. nuage. 

udanyaja a. {jan) né du nuage, Vd. 
udanya f. soif. 



32J tidâ 

uilamjâmi dén. avoir soif. 
vdanwat m. mer. 



— 100 — 



"^ udi 



3ÇyiH iidapâna m. n. {pâ) bassin 
d'eau, citerne, puits. 

v3A il' ?/rf^//a m. (flr/a de i) ascension; || 
lever du soleil, de la lune ou des étoiles, 
if Elévation, prospérité, haute fortune. — 
Tg. [h la fin des composés] suivi de : ukâ- 
rvdaya suivi de m. 

udayana n. mms. 



Aigu, [en parlant de l'accent] tg. — • S. m. 
don, présent. || Grand tambour d'orchestre. 
Il Accent aigu, tg. || Fleur de rhétorique. 

udâltatara [comp. de udâlia] plus élevé, 
plus aigu, tg. 

itddltavat a. (sfx. vat) qui a la nature de 
Vuddlta. 

udâtlaçrutita pp. [cru) entendu, c-à-d, 
prononcé avec l'accent aigu. 



3?J!^ udâna m. (an) un des 5 souffles 
ou esprits vitaux [les autres sont : apâna, 
<jA j udara m. («/-rêtre saillant?) ven- prâna, vydna et samdna]. \\ Nombril. || Cil. 

tre; lat. utérus. || duerre. 

ttdari f. enflure du ventre, t. de méd. 

udaragrant'i m. (grant'i) aff'ection chro- 
niaue de l'abdomen, le spleen des Anglais, 
t. de méd. 

udaralrdna n. (//'«) cuirasse ou cotte 
protégeant le ventre. 

<^\i i^ udara fi m. [rafa] mer. j| So- Tique 



leil. 

vi^j îqmiT:4 udarapiçâca a. dont le 

ventre est comme celui d'un picdca, c-à-d. 
glouton. 

vi^l^W^ udaramdari a. ijjf) m à m. 
nourrisseur de son ventre, c-à-d. glouton. 

3^;TPT^ udarâmaya m. {âmaya) mal 

de ventre, diarrhée, dysenterie. 

r 

^ÇTT^TcT udardvarta m. {vft) nombril. 

<J^|7h udariîi a. (sfx. in) ventru. — 
S. f. udarint femme grosse. 

37^TFr udarila a. (sfx. ila) mms. 

37J^^ udarka m. (fc) avenir; || consé- 
quence à venir. || Vangueria spinosa, bot. 

f^r. _ 

ci^l^tl udarcis a. [arcis flamme) dont 

la flamme monte ; qui lance des flammes ; 
flamboyant et montant. — S. m. surnom 
du feu, de Ci va, de Kandarpa. 

^î^îTRT^nn^ udaldvanika a. {uda-la- 
vana) préparé dans la saumure. 

vb\ciuiri udavasita n. maison. 

>i^l^<i udaçwit n. {cwi) lait de beurre 
additionné d'eau en égale quantité. 

OAin uddtla pp. {ut, â, dâ. Cf. âlta) 
élevé, porté en haut. || Au fig. grand, il- 
lustre; libéral, généreux. \\ Cher, aimé. || 



Serpent. || Bd. traité sur la nature et les 
attributs des Buddhas.* 

v5A[6^br udâyuda a. [âyuSa) qui a l'arme 
levée. 

vi^n udara a. (/•) m à m. qui s'élève : 
grand ; noble ; généreux, libéral, magni- 
fia. 

uddradî a, (di) de haute intelligence ; à 
l'âme haute ; magnanime. 

3^^rT udâvarta m. {vj't) indisposition, 
maladie. 

\i(!<.|c|<QlT^ uddvahâmi 1, (â-vah) traî- 
ner : rat'am un char ; rat'êna sur un char. 
Il Emmener : Bdrydm une épouse, c-à-d. 
épouser; en lat. ducere uxorem. 

^J2J^ udâsê 2, {as) m à m. être assis au 
dehors : se tenir paisiblement étranger à 
qqc. ; ne pas s'en préoccuper. 

uddsîna ppr. étranger à qqc. ; qui ne 
s'en préoccupe pas ; insoucieux ; en sécu- 
rité. 

udâsînavat ady. extérieurement; comme 
qqn. qui est étranger à qqc, sans se sou- 
cier. 

^^TlFETrï uddst'ila m. {s t'a) surinten- 
dant; Il gardien; || huissier. || Espion. 

3^<Q> IM uddharâmi 1 , {d-hf) rappor- 
ter, raconter. || Enoncer, prononcer , em- 
ployer [un mot]. Il Nommer, appeler. 

uddharana n. parole, mot; |l axiome, 
sentence. || Emploi d'un mot. || Une des 
cinq espèces de raisonnement, t. de logique. 

uddhdra m. mms. 

vil^n udita pp. de udêmi {i) qui s'est 
élevé, qui se lève, [ex. le soleil.] 1| Lié, 
attaché. || Dit, prononcé. 

of^^T uditwâ gér. de vad. 

"S^^ udixê 1, {ix) regarder; considé- 
rer. Il Attendre, [en latin exspectare]. 



^^TT iidgà — J 

vi<{jT:4i udici f. [udac) le nord ; la région 
du nord. 

udlcina a. septentrional. 

udîcya m. la région du nord, le pays de 
rindus au nord-ouest de la Saraswalî et fai- 
sant partie de l'ancien Saptasindu. 

3^7 wd<>e 2, (îr) Vd. se lever : udir- 
dwam levez- vous; ppr. udîrâna qui se lève. 
Il Enoncer, prononcer : hrahmâni des priè- 
res. Vd. Il Mettre en liberté. 

udîrayâmi c. lancer : astram une flèche. 
Il Prononcer : vacanam des paroles. || Sou- 
lever : rênum la poussière. |i Mettre en li- 
berté; mettre au jour, produire, faire appa- 
raître : kusumâni des fleurs. 

udîrana n. action d'émettre, de pronon- 
cer. Il Paroles, discours. 

udîrna a. élevé, grand, généreux, excel- 
lent. 

3^|X^T udumhara m. ficus gloraerata, 

bot. Il Esp. de lèpre. || Eunuque. |1 Seuil de 
porte, revers-d'eau. — S. n. cuivre. |1 Cf. 
udumhara. 

3^^ M udûKala n. bdellium, sorte de 
gomme-résine. |i M. n. mortier de bois pour 
nettoyer le riz. 

^i^ udûda a. [ut-vah) marié. |i Lour- 
daud, grossier, inculte. 

^O^T udêmi 2, {i) aller en haut, s'éle- 
ver, se lever : udêti sûryas le soleil se lève. 
Il Monter, grandir: pradâvéna en puissan- 
ce; cf. udita. Il Naître, se produire : agnir 
udyat, Vd. le feu naissant. || Sortir : tama- 
sas des ténèbres; || sortir contre l'ennemi, 
marcher en guerre. 

vi'rx'^^lM udgaccâmi 1, {gam) aller en 
haut, s'élever; j| grandir, croître. || Sortir. 
— Pp. udgala élevé, grand; adulte. 

udgamam. action de s'élever, démonter, 
de grandir. || Sortie. || Germination, éclo- 
sion. 

udgamanîya pf. ps. — S. m. une paire de 
vêtements lavés. 



vi«^i(b udgâlla a. {gâh) excessif. — Ac. 
advt. udgâdam excessivement. 

vi-^lrT udgâtr m. [gx) prêtre qui chante 

l'hymne et reste assis; [il y en a 4 dans le 
saint Sacrifice du Rig-Vêdaf. || Le chantre 
du Sàma-Vêda. 

3?rnTn^ udgayami 1, {g3B) chanter, 
réciter. — Pp. udgîfa. 

3?rrr udgaram. (gf) vomissement; || 
exhalaison. 



01 — ':^ udda 

^'3?rm udgit'a m. {gse; sfx. t'a) partie du 
Sâma-Vêda. j| Le monosyllabe sacré ôm. 

d-^xUhft udgfnâmi 9, {gf) énoncer, pro- 
clamer, — Pp. udgirna. 

3^T^r{ udgrat'ita'^'^. (^m?iO entrelacé. 

3?rr^ udgrâha m. [grah) enlèvement, 
retranchement; j| suppression du visarga 
devant une voyelle initiale, tg. 

udgrâhapadavrtti f. cette même suppres- 
sion quand la voyelle postérieure est lon- 
gue, tg. 

udgrâhavat a. semblable à Yudgrâha, tg. 

iicZ^rd/M7a pp. enlevé, supprimé; ôté.pris. 
Il Porté en haut, exalté, élevé, subhme. 

^^ udga m. [gan) excellence; prospé- 
rité. 

3^^ udgana m. ihan) banc de charpen- 
tier, établi de menuisier. 

vi'5>^(ft" udgarsâmi 1, [grs) frotter. || 
Broyer. 

3^H udgasa n. {gas) viande. 

3^TZm(^ udgâtayâmi 10, [gai) ou- 
vrir : dwâram une porte. || Commencer ; 
Mryam une chose à faire. 

udgala etudgâtaka m. corps de garde; || 
patrouille. 

udgâlana n. instrument pour ouvrir; 
clef. Il seau de cuir avec sa corde pour pui- 
ser de l'eau. 

udgâlita pp. de udgâtayâmi. 

udgâlitajha a. {jTiâ) intelligent, qui con- 
naît son métier. 

udgâtin a. qui ouvre. || Qui commence. 

3^TfT udgâta m. [han) action de frap- 
per, de heurter, de fouler, de pousser; || de 
pousser l'air par les narines [sorte d'exer- 
cice pieux] ; || de se fouler le pied, foulure. 
Il Tout objet pour frapper : arme, maillet, 
marteau, massue. || Au fig. action de coni- 
mencer qqc. ; cf. udgâtayâmi. \\ Division 
d'un livre, section, chapitre. || Élévation, 
hauteur. 

vd'cjj^^T'PT udgôsayâmi 10, {gus) crier. 
— Pp. udgusia. 



3TTr^ uddanda a. [danda] qui tient le 
bâton levé. 

3TtT7' uddafiiura a. {danta ; sfx. ura) 

qui a les dents saillantes ou grandes. H Qui 
montre les dents; menaçant, effroyable. H 
Au fig. haut, élevé; formant une dent, un 
pic. 



3ir ticlcla 



o^lH udddna n. {ilâ) action d'attacher, 
d'assiijétir. 

oï^^M inhlâma n. 'dam) délié, déjragé. (1 
Lil)iv, sans contrainte. — S. m. surnom de 

I annja. 

o^^Tr^ udddia m. (dal) cordia myxa on 
latifolia; paspnluin frnmentacouni, ])ot. 

oftrr yddifa pp. {dd) attaclié, lié. 

ol^milT nddirdmi G, (rf/r) tenir 
compte do qqc. ac. 

xidilicya iii^T. s'emploie avec le sens d'une 
préposition et signilie : étant tenu compte 
de, itnd vd/q/nm de ces paroles; (| à cause 
de, yad midicya dgakVsmi à cause de quoi 
je suis venu ; || vers, utlnrdm dicdm uddi- 
çya vers un pays lointain. 

^^1^ uddipa n. [dip) matière résineuse 
et inllammable, surtout le bdellium. 

vd^ltiqiln uddipayâmi c. [dip) allu- 
mer, enflammer, embraser. 

uddipana n. action d'allumer, d'enflam- 
mer, embrasement; illumination. || Au fig. 
action d'allumer une passion. 
*\ 

3^^ uddêça m. (diç) action démontrer; 

II description. I! Chose que Ton montre. || 
Région, pays. Cf. die f. 

uddêcatàs adv. (sfx. tas) en montrant; en 
manière de preuve ou de description. 

3tj%=?TT uddêhikâî. esp. d'insecte. Cf. 
vtpâdihn. 

vi^<^lri uddyôla m. {dyut) éclat, 

splendeur, illumination. |{ Eclat de la joie, 
transport, allégresse. 

uddyâlaydmi c. illuminer. — Pp. udduô- 
tila. ^ -^ 

vi^lcf uddrdva m. {dru) fuite, retraite. 

o^oti uddata pp. (han). || Superbe, arro- 
gant. — S. m. lutteur royal. 

tiddatamanaska a. {manas; sfx. A-a) qui 
a l'âme superbe. 

udUatamanaskaiwa n. (sfx. twa) arro- 
gance. 

vi^f^H uddanmi^, {han)\ipr. ujjignat; 
pp. udUata. Pousser en haut, soulever : par- 
vatdn les montagnes de nuages, Vd ; jaldn 
les eaux. 

v3îô^llH uddarâmi 1, {ut, hf) enlever; 
extraire : çaram nisaygât une flèche du 
carquois; || arracher, déraciner : vfxam un 



— 102 — 3T?: ll(Wl 

arbre; || extirper; détruire : sapatnam un 
ennemi. || Au lig. élever moralement. 

iid'darana n. action d'enlever, d'extraire, 
d'arracher, d'extirper, de détruire; || de 
tirer de l'eau d'un puits. || Ahment vomi. || 
Délivrance finale. 

'^^^ uddarsa m. (/ip*) fête, surtout fête 
religieuse. 

uddarsana n. horripilation. 

v34c< uddava m. {du, dû) fête; anniver- 
saire. 

vi^lH udddna a. [dâ) vomi, rendu. — 
S. n. foyer, âtre; cf. uddmâna. 

^^Tirr uddânta a. vomi, rendu ; cf. ud- 
ddna. — S. m. éléphant au sortir du rut. 

vi^U uddâra m. [id, hf) action d'enle- 
ver; d'Oter, de retrancher; || soustraction. 
Il Chose ou portion soustraite. || Emprunt, 
dette, surtout dette sans intérêt. — S. f. 
uddârâ, menispermum glabrum, bot. — 
S. n. foyer, âtre; cf. udddna. 

uddârayâmi c. faire que qqn. enlève, 
extraie, retranche. || Elever, soulever. 

d^Hifn uddûnômi 5, [dû) soulever en 

agitant : rajas la poussière. || Au fig. ma- 
nyum exciter la colère. — Ps. uddûyê. 

3C^U| uddûsana n. [dûs) horripilation. 

es 

[Ce mot est peut-être une orthographe vi- 
cieuse de uddarsana.] 

^^HIH uddmâna n. {dmâ) foyer, four- 

naise, âtre. 

^^ uddya m. rivière. Cf. udadi. 

^4y<:\ uddava m. [M) naissance, origine, 
production. 

v3^ I Pt uddâmi 1 , [dâ) apparaître. 

3?^T^în'"PT uddâvayâmi c. [M) faire 
naître, produire. 

v^^l^ilîfÎT udUâsayâmi c. [Vas) illu- 
miner. 

^f^^ udUid a. [Vid) qui pousse, qui 

germe, qui s'entr'ouvre [en parlant d'un 
bourgeon, d'un bouton]. — S. f. germina- 
tion. — S. n. sel de cuisine. 

udUida a. qui germe, qui pousse. — S. f. 
uddidâ, végétal. 

udMjja a. [jan) produit par la germina- 
tion : udUijjê patrê les deux feuilles sémi- 
nales. 



3^ udva — 

3^fT uilMta pp. {Ml) né, produit. 

^^^T'PT uddramâmi 1 , {dram) sauter : 
rat'dt d'un char. — Pp. uddrânta. 

uddrama m. bond. || Au fig. agitation de 
lame ; regret. 

iidUrânta pp. brandi, agité en cercle [dont 
on fait le moulinet]. || Agité, chancelant : 
prêmadarê sous le poids de la volupté. 

3^ udya gér. ~ udyê pr. ps. — de 
vad. 

3^ udija m. {und\ uda) rivière. 

3^t:.^ udyaccê \, [yam) lever : hâhû 
les bras. || Lever avec menace : asim un 
glaive , dandam un bâton , g. de la per- 
sonne ; udyamya danus ayant bandé son 
arc. Il Faire apparaître : hiranyayîm ama- 
tim la lune dorée, Vd. || Offrir : annam des 
aUments. || S'efforcer : kartum de faire 
qqc. Il Etudier : vêdam le Vôda. — Pp. 
udyata. 

udyala pp. — S. m. division d'un Hvre, 
section, chapitre. — A. act. persévérant, 
actif, laborieux. 

udyama m. effort; travail actif; conten- 
tion d'esprit. 

iidyamyamîmi aug. Vd. lever vigoureu- 
sement : bâhû les bras. 

3''^|M udyâna n. [y a) action de s'élever; 
de sortir. || Au fig. motif, intention. || Lieu 
où l'on sort : jardin, promenade, surtout 
jardin royal ouvert au public. 

^T^iïf'T udyâmi 2, [yâ) s'élever ; sortir. 

d*^^ udyunjê 7, [yuj) [usité au pp.] 
■o 

udyukta appliqué, attentif à un ouvrage; || 

prêt à, préparé à. 

udycga m. application, attention, effort. 

udyôgin a. qui s'applique, qui est attentif 
à qqc. ; qui s'etîorce de bien faire qqc. 

udyôjayâmi c. préparer, tenir prêt : ha- 
lam une armée. 

3?^ udra m. [uda) loutre, jl Lith. ûdra; 
germ. et angl. otter; fr. loutre; gr. svu^pLç. 

3?r^ udrayga m. cité imaginaire flot- 
tant dans les airs et nommée aussi hariç- 
candr apura. 

3^^ udra t'a m. {rat'a) clavette de 
l'essieu d'un char. || Cuisinier. 

3T^C^^ udricyê ps. {rie) être supérieur, 
prévaloir, ab. |i Etre en évidence. — Pp. 
udrikla distingué; évident, manifeste. 

viSr^iT" udvatsara m. {valsara) année. 



03 — :3^ udvd 

^TTFT ii'dvapâmi 1, {vap) élever. 

vS^HTm udvamâmi 1, (^vam) vomir. 

vb^^ I M udvardmi 1, {vr) demander. 
r 
^ <^^r\ udvarta a. {vrL) abondant; qui 
déborde. 

^ 3S"rT udvariê 1, {vrl) monter, grossir, 
s'entler [en parlant des rivières, etc.] || Au 
fig. se gonfler, s'enorgueillir. 

udvartaydmi c. renverser, détruire. 

udvariana n. destruction des miasmes 
au moyen de parfums, jl Action de s'élever, 
de monter; de grossir; cf. ulvartê. \\ Action 
de broyer. 
r 

vi^^^ udvardUana n. [vrd) rire mo- 
queur ou que l'on retient par finesse ou 
par ruse. 

d^T%ri udvarhita pp. d'udvrhdmi. 



3^^ udvaha a. {vah) qui propage la 
race : descendant, rejeton, fils ou fille. 



3'S^T]^ udvahdmi 1, {vah) porter [en 
parlant d'un char, d'un cheval, d'un ba- 
teau]. Il Emmener : dârydm une épouse; 
épouser [en lat. ducere uxorem]. Cf. udâ- 
vahdmi. 

udvahana n. action d'emporter, d'emme- 
ner. Il Action de s'élever, de s'enfler, de 
grossir. 

viSM udvâna a. {vam) vomi. Cf. udva- 
mâmi et uddâna. 

3^TtT udvânta a. {vam) vomi, rendu. 
— S. m. éléphant au sortir du rut. 



"S^^IT udvâçyê 4, {vâç) pleurer qqn., 
ac. il Faire un pleur funèbre. 

udvâspa a. (forme causale de vâç) qui 
pleure, qui répand des larmes. 

udvâipatwa n. larmoiement; action de 
pleurer beaucoup. 

3â l;H^ udvâsana n. {vas) m à m. exil : 
extermination; massacre; carnage; dévas- 
tation. 



^S"!*^ udvâha m. {vah) mariage. 

udvâhayâmi c. faire qu'un homme épouse 
une femme. 

udvahana n. action de labourer un champ 
deux fois ; la seconde façon. |j Au fig. trans- 
port, anxiété. 

udvâhani f. petit coquillage employé 
comme monnaie, cauris. 

udvâhika a. (sfx. ika) relatif au mariage, 
matrimonial, nuptial. 

udvâhinî f. (six. inî) corde pour tirer. 



3^ tmna 



— 104 — 



3"^ unma 



N^îâsIllH udvijâmi i, et udvijê 6, 
(r/j) p. udvicijc; î'2, udvijisi/ê; a 1, udvijisi; 
pp. udvigjw troniMor : !?r7?/«/ do peur. || 
.^affliger. |l .\voir pour, craindre : sarpdt ou 
sai-pasya un serpent. !| Act. eirrayer, affli- 
ger; émouvoir, éoranler. 

v5(^ Ivl udvixc 1, (Mf-n"-/.r) regarder; 
voir. 

3^1 si t/(fr(;V 1, (yjjT) aller. — udvîjaydmi 
10, éventer, donner du vent. 

vi^rt udvfUa pp. (DfO élevé. || Dégagé, 
libre, maître de soi. || Rendu, vomi. 

O^c^lpH vdvfhdmi 6, {ijh) lever : çak- 

tim udavfhat il levait sa pique ; asîh udva- 
vflms ils levèrent leurs épées. || Arracher : 
kêçam les cheveux ; || au iig. extraire ; udva- 
varha âlmanô manas il tira de soi le manas. 

•^ 

vi^il îidvéga m. (i;?/) ascension. |1 Agita- 
tion, ébranlement. || Tremblement, terreur, 
effroi. Il Coureur, courrier. || Ascète qui tient 
continuellement ses bras levés au-dessus de 
sa tête. Il La noix de bétel, fruit de l'areca 
catechu. 



viPiïri unnati f. {nam) action de redres- 
ser en courbant, d'élever, jl Ascension ; Ij 
accroissement; prospérité, i] L'épouse de 
garuda. 

unnatîça m. {îç) l'époux d'Unnati, Garuda. 

^^RTrftr unnadâmi 1 , {nad) rendre un 
son. Il Crier, vociférer. 

^Pi-Hlft" unnamdmi 1, [nam) courber 
vers le haut; élever [surtout en pliant] : hâ- 
hûn les bras. || S'élever : unnamati mêgas 
un nuage s'élève. — Pp. unnata. 

3^^ unnayam. {nî) action de conduire 
en haut ; 1) de lever, de hausser, de hisser. 

dî^^TÎ^ unnayâmi 1, (ni) conduire en 

haut. Il Lever : dandam un bâton. || Hisser. 

unnayana n. action de conduire en haut. 

Il Au fi g. action de tirer des conclusions, 

raisonnement, délibération, discussion. 

^^^nft" unnahydmi 4, {nah) lier, cein- 
dre : muktâgunât d'une guirlande de fleurs. 
Il Sortir de : salilât de l'eau. — Pp. un- 
nadda. 

^^{H^\\^ unndmaydmi c. de unna' 
mdmi, élever, lever : Uadgam le glaive. 



vS^siUlÎH udvéjayâmi c. {vij) effrayer. \3^TO unnâya m. mms. que unnaya. 



^èk'Q udvêpê 1 , {vêp) trembler, bondir : 
udvêpatê hfdayam me mon cœur bondit de 
crainte. 

31JH uâasa n. (cf. ûdas) mamelle. 

oW^ll^ udrasndmi, voyez drastmmi. 

* v6*^<, und. unadmi 7; p. undâTicakâra; 

fl. unditâsmi ; f2. undisydmi; o. pr. un- 
dyâm; o. al, udyâsam; al. aondisam; pp. 
tmna et utla. Mouiller, rendre humide. || 
Etre mouillé, être humide. || Lat. unda, 
udus ; G. ûw, v5w/) ; cf. uda. 

undaydmi c. mouiller. — Pqp. s}ndidam. 

undidisdmi dés. vouloir être mouillé; dé- 
sirer la pluie, être altéré [en parlant des 
campagnes]. 

3^^T undura et unduru m. rat [peut- 
être rat d'eau]. 

3^ unna pp. de imd, mouillé, humide. 
Il Au fig. facile, complaisant, obhgeant. 

o^rT unnata pp. de unnamdmi courbé 
vers le haut ; redressé ; élevé ; haut. 

unnalanâM a. [nâhi) qui a le nombril re- 
levé, c-à-d. ventru, obèse. 

vnnatânata a. {ânata) haut et bas, inégal, 
onduleux. 



viPiic^ unndha n. {nah) bouillie acide 
obtenue par la fermentation du riz. 

3T^?r unnidra a. {nidrd) m à m. qui 
sort du sommeil; au fig. ouvert, épanoui, 
[en parlant des fleurs]. 

Ni*^*irsnÏH unmajjdmi&, {majj) émer- 
ger, sortir de l'eau. 
unmajjayâmi c. faire émerger. 



3^^rr unmatta pp. de unmadyâmi, 
égaré, fou; insensé ; || ivre ; || empoisonné. 
— S. m. pomme épineuse ou aatura metel et 
datura fastuosa, bot. ; petrospermum aceri- 
fohum, bot., plantes qui produisent l'i- 
vresse et le vertige. 

unmaitadarçana a. [dfç) qui a l'air d'un 
fou. 



vi-^H^HH^ unmat'nâmi 9, [mant') agi- 
ter : mahârnavam la grande mer; ciltam la 
pensée. || Séparer en secouant; arracher. 

vi-^^ unmada a. {mad) fou, ahéné; || 
ivre; || extravagant. 

unmadisnu a. (sfx. snw, i euphonique) 
mms. que unmada. 

^^T^RT unmanas a. (manas) hors de 
's 
soi-même; égaré par le désir ou par tout 
autre sentiment. 



^3^ ypa — ! 

unmanâyê dén. être hors de soi-même. 



05 — 



3^ upa 



3^T(7:g" unmant'a m. {manf) agitation, 
secousse; || mise en déroute, carnage. 



ci*"*ilRr unmât'a m. (manf) agitation, se- 
cousse, déroute. || Celui qui agite, secoue, 
met en déroute. || Piège, filet, etc. 

3^Tn?TTM unmâdyâmi 4, (mad) être 
fou; perdre la raison; être ivre. — Pp. un- 
matta. 

unmâda fou ; ivre ; insensé. — S. m. fo- 
lie, démence ; ivresse ; extravagance. 

unmâdana n. le fait de devenir fou; ac- 
tion de s'enivrer; || déraisonnement. — S. 
m. une des cinq flèches de l'Amour [Cf. 
kâma], celle qui fait déraisonner. 

unmâdavat a. (sf. vat) qui est comme un 
fou; qui a l'air de déraisonner ou d'être 
ivre. 



vers, ypapatâmi s'élancer vers; || mouve- 
ment pour entrer, upayâmi puram j'entre 
dans la ville; || position au-dessous, upava- 
hami porter par-dessous, supporter; |1 infé- 
riorité morale, upastrî femme du second 
rang, concubine; fj diminution : hasâmi 
rire, upahasâmi sourire ; () analogie : upamâ 
mesure pareille, ressemblance. — Zd. upa ; 
gr. Otto; lat. sub; got. uf; lith. po (pour 
upo). 



3^TTnr unmârga m. [mârga] chemin 
de traverse, détour [m à m. chemin en de- 
hors du bon chemin]. 

unmâî^gajalavâhin a. (jala-vah) qui porte 
ses eaux hors de leur voie, qui déborde. 

vil^^H^lM unmiûâmi 6, {mis) ouvrir 
les yeux [par opposition à nimisâmi]. || 
S'ouvrir, en parlant d'une fleur; pp. uîi- 
l misita, ouvert, épanoui. 

vi-^HIr^ilM unmîlâmi 1 , {mîl) ouvrir : 
lâcanê les yeux. || S'ouvrir, en parlant des 
yeux. Il SeVépandre, se faire sentir, en par- 
lant d'une odeur. — Pp. unmilita. 

unmîlayâmi c. ouvrir : lôcanê les yeux. 

unmîlana n. mouvement des yeux qui 
s'ouvrent ; action de les ouvrir. 

^•K^i^ unmuUa a. [muUa) qui a le vi- 
sage tourné en haut, qui regarde en haut. 

v:i#s^^ unmudra a. {mudrâ) m à m. 
décacheté : entr'ouvert, épanoui. 

"STTJ^TJT^ unmuncâmi 6, {mué) élever 
si 

■ en détachant ; délier, détacher : viBûsanam 

[ une parure. || Dégager ; délivrer. — Pp. 

l unmukta. 



3^^ÎÏÏT upakant'a a. {kant'a) proche ; 
prochain ; voisin. — S. n. voisinage, proxi- 
mité ; environs, alentours ; banheue. [| Le 
pas du cheval. |j Le devant du cou, la 
gorge. 

viM^n^ IM upakarômi 8, {kr) agir en 
sous-ordre, aider, ac. ou 1. |j Etre utile; 
fournir : alpam hahu va peu ou beaucoup. 
Il Rémunérer, récompenser. — Au moy. 
upakurvê honorer, rendre un culte : harim 
à Vishnu. — Moy. upaskurvê. 

upakarana n. tout ce qui peut aider : 
outil, instrument; meuble; |j appareil; || 
insignes du pouvoir. 

upakarlr m. auxiliaire, aide; || défenseur; 
appui, soutien ; || protecteur. 

upakâra m. aide, assistance, secours ; || 
protection, faveur, j] Fleur complètement 
épanouie. 

upakâ?^aka m. auxihaire, aide; jj défen- 
seur; appui, soutien; || protecteur. 

upakârikâ f. protectrice; gouvernante. || 
Palais; caravansérail. || Esp. de gâteau. 

upakârin a. qui aide, secourt, rend ser- 
vice ; qui défend ; qui protège. 

upakârî f. palais, caravansérail; cf. upa- 
kârikâ. 

upakârya a. q^u'il faut aider, défendre, 
protéger. — S. t. upakârya palais royal, 
caravansérail. 



ciM«hr<^M upakalpê 1, {klip) devenir ;(| 
être cause de ; [j prendre part* à : amrtatwâya 
à l'immortalité ; || se changer en qqc, d. — 
Pp. upaklipta. 

upakaipayâmi c. préparer, mettre à la 
disposition de qqn. [par ex. un lit, un 
siège]. — Pp. upakalpita. 

vi-HH<Mlp4 unmûlayâmi dén. [mûla) viM^% upakunci f. {kunc) nigella in- 

dica, bot. 

upakuncikâ f. nigella indica, bot. (j Petit 
cardamome, bot. 



déraciner, arracher : vrxam un arbre. — 
Pp. unmidita. 

vi^^^l unmêdâ f. {mid) embonpoint, 
•corpulence. 



vi*^^q unmêsa m. {mis) action d'ouvrir 
' les yeux ; cf. unmisâmi. 

\, ^TJ upa prép. signifiant : voisinage, 
upanpyâmi danser devant qqn. ; || tendance 



v^qct)*^^ upakumda a. {kumda) qui est 

à portée ; proche, voisin. j| Solitaire, isolé, 
désert. 



v^gcr^çrvttl upakulyâî. {kuï) canal, fossé 
piper longum, poivre long, bot. 



i^ 



3^ tipa — \ 

3yshsilfrr upakûjâmi (\, {kûj) retentir 

tl un hruit, d'un chant, surtout du chant 
des oiseaux ; || chanter [en parlant des 
oiseaux]. 

OToh^sinii^l^l upakitpajalâçaya m. 

{hùpa-jala-d-çî) auge près d'un puits [pour 
abreuver le bétail]. 

x^yohH upakjla pp. de upakarômi. — 

S. n. secours. 

v5t|ohlH upakfti f. (kf) aide, assistance. 

>iMohH upakiipta pp. dCupakalpê, pré- 
fet" 
paré, prêt : àsanam upaklipUm siège pré- 
paré. 

x^tjçjiH upakrmna m. {kram) commen- 
cement; début, entreprise. II Projet conçu, 
avec les moyens d'exécution. |i Stratagème, 
moyen employé pour réussir, jl Epreuve de 
la fidélité de qqn. || Pratique de la méde- 
cine, de la pharmacie, etc. 

upakrdmdmi et upakramê 1 , aller à , 
aborder : vasisfam upacakramê il aborda 
Vasishtha; jl attaquer : çatrum l'ennemi. [| 
Se mettre à l'ouvrage; commencer, avec 
l'inf. ou le d. : aslrâni darçanâya à montrer 
ses armes. || S'appliquer à, s'eflbrcer : kar- 
tum de faire qqc. I] xVvancer dans l'accom- 
phssement de qqc, réussir. 

vcjqçfïJMIlM upakrmâmi 9, {kf) acheter; 
négocier. 

v3t|<;Jlim upakrôça m. {kruç) reproche, 
blâme; i| malédiction. 

3^91 Ml upakwana m. {kwan) le son d'un 
instrument de musique. 

v^y^K^lM upagaccdmi 1 , {gam) aller, 
aborder, ac. (| Entrer en possession de, ar- 
river à : jîvitdntam à la fin de la vie ; [| 
Subir : ndçzm la destruction; || éprouver : 
praharsam de la joie. |i Avoir commerce : 
striyam avec une femme. 

upagala pp. dJ upagaccdmi. 

upagama m. approche; arrivée; |! action 
dé subir, d'éprouver ; H de se rendre aux 
désire de qqn., promesse, agrément. 

^mrnrrftr upagayami 1, iga^) clianter; 
célébrer par des chants. — Pp. upaglyê 
résonner d'un chant. 

. x^Li^H upagupia m. {gup) np. d'un reli- 
gieux buddhiste. 

<J^i|«QlfH upagûhâmi 1, (guh) cacher; 
enveloppeir ; embrasser : màtaràihi sa mère. 



00 — -^ upa 

upagiihana n. embrassemént. 
3^nT^Tf% upagfhndmi 9, {grah) élever, 

soulever : ciras la tête, fi Recevoir : inrlyum 
la mort, fi Baiser : lava pâdx tes pieds. || 
Favoriser, protéger. || Tenir; soutenir. 

upagraha m. faveur, protection; assis- 
tance. }| Prisonnier, tout homme ou animal 
retenu captif. 

upagrahana n. étude sacrée, lecture du 
Veda après l'initiation. 

upagrâhya n. don ; fi hommage fait à un 
roi ou à un grand personnage; || cadeau fait 
pour corrompre. 



d^tlin upagdta m. {han) action de 
pousser, de frapper, de battre. || Coup, bles- 
sure ; maladie. 

upagdiin a. qui pousse, frappe, blesse. 

3^^ upagusla pp. [gus) qui résonne 

de ; où résonne ; fi sonore. 

\iMy upagna m. [han) support, étançon. 

viC4^?J upacaya m. [ci) collection, as- 
semblage, amas. || Accroissement. 

vi^^^ ifir upacarâmi 1, {car) appro- 
cher, s'avancer : usa upacarali l'aurore se 
lève, Vd. fi Servir qqn., lui prêter son mi- 
nistère, ac. Il Satisfaire : kdmam un désir. 
Il Honorer, servir : dêvam un dieu. |1 Aider, 
secourir; || défendre, protéger : upa nô car a 
Vd. défends-nous. — Pp. upacarita; || qui a 
subi le changement de h en sifflante, tg. 

upacaryd f. pratique de la médecine, de 
la pharmacie, etc. 

upacdra m. action, acte ou son accom- 
plissement; Il office, emploi; || service ren- 
du à un maître par un subalterne ; || prati- 
que de la médecine, de la pharmacie, etc. || 
Don, présent. || Changement du visarga en 
sifflante dans le Vêda; ex. : hrahmanaspaii 
pour brahmanas-pati, tg. 

upacdrya m. comme upacaryd. 

^Tl^rni upacaya m. [ci) le feu du 
sacrifice, [m à m. qu'il faut réunir, entre- 
tenir]. 

vi^M^ir upacitrd f. [citra) salvinia 
cucullata, bot. 

viÇJM-^IM upacinômi 5, [ci) — Ps. 
upacîyc; pp. upacita. S'accumuler : par- 
vala upaciyatê les nuages s'entassent, Vd.|| 
s'accroître : iasya mahimd upaciyatê sa. 
grandeur augmente; (| s'enrichir. I| Etre 
accablé : vanœs de flèches. 
upacîyal ppr. ps. de upacinômi. 

<i^^r:A^^ upacûlana n. [cûl, cûr) action 



de brûléi', de dessécher. 



i 



^ ^w 



— 107 — 



^^ ripa 



OTsTîT^T^^ upajagmiva$ ppf. de wpa- 

v^qçtH upajana a. (i«n) qui a uDje lettre 
insérée ; ex.: askrta pour akrta, tg. Vd. 

^^TsTF^TT'T upajalpâmi i, {jalp) dire \ 
parler. 

vcjqst IM upajâpa m. (/ap) murmures à 
voix basse ; || dissentiment; discorde, dé- 
sunion. 

viMStl^ upajâyê 4, {jan) renaître. 

dMISIc^T upajihwâ f. [jihwâ) luette. || 
Esp. d'insecte. 

upajihwahâ f. mms. 

d<4St ic^îftr upajivmni 1, (/l'y) vivre au- 
près de qqn., à sa charge, ac. ou ab. || Sou- 
mettre sa vie à qqc. : suivre, observer: 
5w«â(arm.am sa propre loi ; || désirer, recher- 
cher : sid'dim le succès. 

upajîvin a. qui subordonne sa vie à qqn. 
ou à qqc. 

viMStl^^ upajôsam adv. (iwi) avec dé- 
sir; Il avec joie. 

<jq]^| upajnd f. {jnâ) connaissance se- 
condaire, non enseignée suivant la mé- 
thode. 

vi^dMlPT upatapâmi 1, [tap) chauffer; 
brûler. || Au fig. tourmenter, consumer. 

upaiaptf m. chaleur de la fièvre. 

upatâpa m. action d'échauffer; i| de se 
consumer, de se tourmenter; hâte, dili- 
gence. Il Chaleur; |] tourment, souci, peine, 
infortune. 

upatâpayâmi c. échauffer ; consumer. 

^^TFT^I M upatist'âmi et upatiit'ê 1, 
{st'â) se tenir auprès,' ac. [| Aborder qqn; 
l'entourer, lui faire cortège. || Approcher 
une femme. {) Au fig. assister, aider de son 
ministère : râjânam un roi; || pourvoir qqn. 
[ac. ou 1.] de qqc. [i.] ; H se présenter aux 
dieux, les servir, les adorer; || suppher, 
prier, soUiciter; |j obtenir. H En parlant des 
choses : venir en la possession, tomber au 
pouvoir de qqn., ac. 

vbMrMcfH upaiyakâ f. (sfx. iya; sfx. kâ) 
pays situé au pied d'une montagne. 

siM6 6 Im upadadâmi, upadadê 3, {dâ) 
donner. 

vitl^yfTÎ'T upadadâmi 3, [M) mettre 
sous; Il apporter; Il poser auprès; servir [à 
manger]. || Employer. |1 Mettre dans; |1 au 



fig. hfdl vacanam conserver dans son coeur 
les paroles de qqn. Gr. vnozlBriii'.. 



(drç) 

huissier. 

4, {das) Vd. 



OTTJ^^^TfJr upadarçayâmi 
montrer. 

upadarçaka m. appariteur 

^Crr^^Tf'T upadasyâmi 
diminuer, dépérir. 

^Cr^^Xft" upadahâmi 1, {dah) brûler 
en secret [par ex. un mort]. 

^qjl^l^l upadança m. {danç) tout ce qui 
excite à boire, le montant, le bouquet. \\ 
Maladie honteuse. 

^q^l f. [dâ] don, présent; cadeau fait 

pour séduire. 

upadânaka n. don, présent [avec espoir 
de retour]. 

vi^ji^^q upadiç f. [diç] plage, région in- 
termédiaire; cf. vidic. 

^fr^ft" upadiçâmi 6 {diç) diriger, jj 
Assigner qqc. à qqn. jl Donner en mariage. 

v^H^y^lfîT upadîpayâmi c. {dîp) al- 
lumer, embraser ; illuminer. 

3q"r^ upadêça m. {diç) direction; avis 
instruction, j] Initiation H Bd. livres conte- 
nant des avis ou instructions touchant la 
Loi. 

upadêçin a. qui dirige, qui donne avis ; 
qui enseigne; qui conseille. 

upadêsLf m. mms. 

3^rfecfJT upadêhikâ f. {dêha) esp. d'in- 
secte; cf. utpâhikâ. 

3^^cr upadrava m. {dru) tout fait ex- 
traordinaire auquel on court. |1 Tout ce qui 
survient à l'improviste : calamité, malheur; 
misère. 

^Cr^cTTf^ upadravâmi 1, {dru) courir 
à, accourir. 

3^^^ upadrasir m. {drç) spectateur. 

;jq[^7:jY"{j|' upadamâmi 1, (dmâ) souf- 
fler : agnim le feu; || souffler dans, enfler, 
gonfler. 

3^^T upadâ f. {dâ) épreuve, enquête; 
examen ; || preuve, démonstration [surtout 
des vertus cardinales que l'on possède]. || 
L'avant-dernière lettre, la pénultième, tg. 



^^^TRT^^ upadâxisai 
dahdmi. 



al. de upa- 



OT upa 



— 108 — 



OT upa 



vjtjy (H upaSdna n. («?«) tout objet que 
l'on met sous soi : oreiller, coussin, mate- 
las, etc. Il Aufig. poison caché. j| AtVection, 
obligeance. || Devoir ou observance reli- 
gieuse. 

upaSânhja n. oreiller, coussin. 

3TOT^TTT1ÎT upadârayâmi 10, [df, re- 
tenir; comprendre; savoir. 
upadârayayâmi c. considérer, penser. 

vd^yiqilH upadâvâmi 1, {dâv) ac- 
courir. 

vigm upadi m. {dâ) m à m. support :[| 
roue de voiture; || auiig. support ou condi- 
tion de l'existence individuelle, Bd. |J Su- 
percherie, fraude, piège, tromperie. || Crain- 
te, terreur. 

3TO'ftlH upadûpita pp. [dûp) qui est à 

l'article de la mort; qui endure une peine 
extrême. 

viqyfci upadfii f. [df) rayon de lu- 
mière. 

viMt<4iiH upadyâmi 1, [dyx) méditer 
sur, ac. 

upadyâya a. méditant ; pensif, rêveur. 
upadyâyê 10, penser, méditer, concevoir. 

viMHHlIH upanamâmi 1, {nam) incli- 
ner, courber, pencher. || Approcher; || se 
laisser aller à, avoir une mclination ; || com- 
mettre [par ex. une faute]. — Pp. upanata : 
upanatam ênas péché auquel on s'est laissé 
aller, faute commise. 

viC4H?T upanaya m. {ni\ l'investiture du 
cordon sacré, pour les trois premières cas- 
tes : elle se fait pour le brahmane, de 
8 à 16 ans, avec un cordon de kuça ou de 
muhja; pour le xailriya, de 11 à 22 ans, 
avec un cordon de sana ou lin; pour le 
vêcya, de 12 à 24 ans, avec un cordon de 
laine. 

^n^nrrftr upanayami 1, (nî) amener, 
apporter : dsanam un siège; jj servir : an- 
nam des aliments. || Geindre du cordon sa- 
cré : çisyam un disciple [en ce sens on dit 
aussi upanîyê]. Engager, embaucher : har- 
makàram un ouvrier. 

upanayana n. mms. que upanaya. 

upanâya m. mms. 

dMHl«ç upanâha m. {nah) m à m. liga- 
ture : bandage, emplâtre, cataplasme. || Le 
bout du manche d'un luth, la partie où 
s'attachent les cordes. 

^^TmÇUTT'T upanidaddmi 3, {dd) dépo- 



ser sous, 1. Il Au fig. mettre en dépôt; || je- 
ter : Uayam hftsu l'effroi dans les cœurs. 
upanidi m. dépôt ; objet confié. 

d^lH^ upanibaa. {ni-Bd) semblable. 

vd^fn^i upanisad f. {sad) m à m. séan- 

ce : nom que l'on donne aux parties des 
écritures védiques qui traitent de théologie. 
If Au lig. vertu, mérite ; || la vérité considé- 
rée dans son rapport avec la nature divine. 
— Voisinage, habitation dans le voisinage. 

viqMQ^( upaniskara n. {ni; s eupho- 
nique ; kfi rue, rue royale ou principale. 

^tSRSçR'T'ÏÏ upaniskramana n. {kram) 
action de sortir. || Act. action de sortir un 
enfant à l'âge de 4 mois. || L'observance re- 
ligieuse nommée sanskdra. \\ Rue royale. 

viMHirl upanîta pp. ps. à' upanayami. 

'^^^'<^ri\^\^ upanpydmi 4, {nfi) danser 

devant: rdjânam devant le roi. 

upanyasydmi 4, {as) con- 
fier qqc. ac. || Persuader qqn. ac. 

upanydsa m. {ni; as) exorde, introduc- 
tion. Il Gage. Il Précepte, avis. 

vd^^HIlH upapatâmi 1, {pat) s'élancer 
vers; accourir; Vd. 

vitlUiH upapali m. {pâli) celui qui se 
substitue au mari : galant, adultère. 

vd^^fr! upapattiî. {pat) naissance, pro- 
duction; Il événement; événement surna- 
turel. 

v^tl^i upapada n. {pada) objet petit; 
un diminutif. |l Mot secondaire dans une 
proposition incidente ou subordonnée, tg. 

^qr^TO" upapadyê 4, {pad) aller à, parve- 
nir à, ac. Il aborder qqn., d. || Se rencon- 
trer, vnipx^siv. Il Etre séant, convenir à, 
1. — Pp. upapanna doué de, muni de : gu- 
nœristxs des quahtés qu'on désire; || actt. 
qui s'est avancé, qui est allô à. 

d^y lH<=h upapâlaka n. {pat) crime de 
second ordre [mais très-grand encore ; com- 
me de vendre sa fille, de battre une vache, 
etc.] 

"v^HHIA upapada m. {pad) naissance ou 
production surnaturelle, Bd. . 

upapddaydmi c. apporter, fournir, don- 
ner; munir qqn. de qqc: dwijam annêna 
un brahmane d'aliments. || Parcourir, exa- 
miner, scruter : dêçam un pays. || Exécu- 
ter : kdryam ce qu'il faut faire. 



OT upa 



— iOP — 



3Cr upa 



<i^^VA upapâpa m. {papa) cf. upapâ- 
taka. 



"Snm^ upapârçwa m. (pârçiva) le côté 
opposé (?). 

Nb^Mlv^«?4lî^ upapîdayâmi 10, {pîd) 
presser; || tourmenter; || dévaster. 



upa nô vâjdn mimîhi distribue-nous le 
beurre, Vd. 

upamita pp. d'upamâmi; \\ a. semblable. 

upamiti f. ressemblance ; image, portrait, 
statue; || analogie; raisonnement par in- 
duction. 

viCiHri upamêta m. shorea robusta, le 
sala, bot. 



■^TOT upapura n. {pur a) faubourg. 

viqq[ô.qcfii upapuspikâ f. {puspa) bâil- 
lement. 

"3mT?ÎJ^ upapradâna n. {dâ) don pour 
séduire. 

'OTÎTTmî'T upaprdyâmi 2, {pra-â-yd) 
amener, apporter. 



viCjM^ upaplava m. (plu) ce qui sur- 
vient, empêchement, obstacle. |1 Rencontre 
armée, assaut d'armes. |i Le nœud ascen- 
dant de la Lune, nommé Râhu; éclipse. 



cjqycj upaplavê 1, [plu) fondre sur. — 
Pp. upaplula envahi par, couvert : agxgœs 
de crimes accumulés. 

viMHl^l upaBdsâ f. dialecte provincial, 
patois. 



"3^^^^ upayaccê 1, {yam) saisir, pren- 
dre : astram une arme. || Prendre pour fem- 
me, épouser; || se marier. 

upayantr m. mari. 

upayama m. et upaydma m. mariage. 

upayamayâmi c. offrir, présenter : upô tê 
an'dô mad yamayâmi aveugle je me pré- 
sente à toi, Vd. 

"OT^'TmrT upaydcita pp. {ydc) offert. 
— S. n. offrande propitiatoire. 

^^mPr upaydmi 2, {y a) aller sous, 
aller dans, entrer : grham dans une mai- 
son ; puram dans une ville. || Au fig. xôBam 
goram dans une terrible agitation. || Arri- 
ver : vasanta upayays) le printemps arriva. 

cjqfZ^^TTT^ upayicdrika m. bedeau, 
gardien de couvent ou d eghse, Bd. 



3n^f|Tr upaBunajmi et upaBunjê 7 ^^ upayunjê 7, {yuj) atteler, Vd.: 



[BuJ) manger : paldni des fruits; H boire : 
payas de l'eau. || Au fig. jouir de; se servir 
de, ac; || recevoir pour récompense, ac. 

^^^rT upadft f. [Bfj calice de bois de 

figuier en usage dans les cérémonies sa- 
crées. 

^fJHUr upaBôga m. {Buj) jouissance, 
usage; || amusement, plaisir. 

si^H*^^^ upamantrayê 10, [mantr) 
adresser la parole à qqn., appeler; aviser 
qqn., ac. || Inviter. 

^t|J-|^ upamarda m. [mfd) reproche. || 
Injure. 

"OTT upama a. [ma] semblable [usité seu- 
lement en composition; ex.: jaladôpama 
pareil à un nuage]. — S. f. upamd ressem- 
blance ; Il image, portrait, statue; || le 4^ 
des 5 mètres inférieurs à la gdyatrî. 

upamâtf a. faiseur d'images, peintre. 

"SrnTTrT upamâlf f. [mâlr) nourrice. 
^TTT'T upamdna n. comme upamd. 
~5^m{^ upama mi 2, {ma) distribuer : 



upa rat'êsu pr salir ayugdivam vous avez 
attelé à vos chars des antilopes. || S'adjoin- 
dre qqn. || Employer qqn. ou qqc, le ren- 
dre utile : pp. upayukta utile. [| Dépenser : 
'danam des richesses. || Consommer : anndni 
une provision de grain; dsexyam des ali- 
ments. [On trouve aussi qq. formes actives: 
upayôxyâmi, upayôxyati.] 

upayôga m. usage que l'on fait de qqn. 
ou de qqc; utilité. || Faculté, moyen de 
faire qqc. || Office, fonction, charge."^ 

-N 

3^^TFSFT upayôsam forme pâli de upa- 

jôsam. j 

viC|J rh uparakta pp. {ranj) obscurci, 
échpsé. Il Au fig. attristé, affligé. — S. m. 
le nœud ascendant; l'échpse, Râhu : cf. 
upaplava. 

3^7^nïï uparaxana n. ( rax ) garde , 
poste avancé. 



3nTrr uparata pp. {ram) qui a cessé ; 
qui s'est retiré : ranât du combat. 

■3^r^KT uparamdmi et uparamê 1, 
{ram) se reposer; cesser; ac. Pp. uparata 
qui a cessé. || S'abstenir de, suspendre, ab. 

Arrêter, mettre au repos. 



'^ iipa 



— 110 — 



uparali f. (sfx. U) cessation, repos. I| Le 
fait de se complaire en qqc, plaisir, bon- 
heur. 

uparama m. mm s. 



3CrTT^ ^ipcirâga m. {rahj) action d'obs- 
curcir ou de s'obscurcir; || éclipse; || le 
nœud a.<cendant de la Lune, R;\hu. || Au 
lip. tristesse, aflliction, malheur; || conduite 
ténébreuse, mauvaise vie; || abus. 



"^^TTTT uparâma m. mms. que uparali. 

"S^JTT iipari adv. et prép. avec le g. 
Sur, dessus, au-dessus, par-dessus. || Zd. 
upairi ; gr. ùnép ; lat. super ; got. ufar ; 
germ. ûber; angl. upon. 

viqfj ^ upariit'a a. {st'd) placé ou situé 
dessus. — A lab. uparisfât, au-dessus. 



siM^^tT uparundê 7, (rw<50 empêcher : 
kflyam karma une action qu'il faut faire. 
I) Cacher : sût'yam rênur uparurôSa la pluie 
a empêché le soleil [de se montrer]. — Ps. 
uparuëyê. 

uparôda m. empêchement. 

uparôdaka n. [lieu où l'on s'enferme] 
appartement intérieur ; boudoir. 

siM^l^çlft" uparôhâmi 1 , [ruh) monter. 
Il S'élever à, parvenir à, ac. 

-cjçin upala m. pierre, surtout pierre 
précieuse, opale. — S. f. upalâ sucre candi. 
Il Gr. w7ra>o; 5 lat. opalus. 



■3nFT^T?T upalaxayê 10, {lax) voir, regar- 
der. Il Estimer, juger, tenir pour : saiyam 
pour vrai. || Absolt. au ps. lan na upala- 
xyalê ce n'est pas vraisemblable. 

upalaxana n. indice, marque, signe. || 
Raisonnement par induction [de la partie 
au tout, de l'attribut au sujet, etc.] 

■S^rPrrfÎT upalaMmi 1 , {laB) prendre, 
recevoir. Il Prendre en mariage : dariâram 
un mari. 1| Concevoir [devenir enceinte]. || 
Percevoir, remarquer ; entendre ; compren- 
dre. — Pp. upalabcla. || Gr. ÙTroXapSâvw. 

upalahdârt'â f. {art'a) récit composé de 
faits observés, histoire vraie ou probable. 

upalabUi f. acquisition ; obtention ; gain. 

Au fig. conception ; inteUigence de qqc. ; 

science ; acquisition de la science sacrée, 

Gr. vno).r}-^tç. 

upalamda m. appréhension, conception; 
ressouvenir. 

"OTTrT^ upaliyga m. {liyga) présage, 
fait naturel annonçant un malheur. 

"OTT^FTTTPT upalimpâmi 6, {lip) en- 



3^ ifpa 

Au fig. souiller. — Ps. 



duire; || sahr. 
upalipyê. 

upalêpayâmi c. faire enduire. 

upalépana n. barbouillage, badigeon ; 

îtion de recouvrir de bouse de vache. 



action 



3mc<^ upavadê 1, {vo4) se concilier 
qqn. par de bonnes paroles; || flatter, 
adi' 



Luler. 



"3^31^ upavana n. {vana) bosquet. 

v3HG<M|tnWH upavarnayâmi 10, {varn) 
dépeindre; décrire. 

sigcirT upavartê 1 , {vj't) aller à, appro- 
cher, ac. Il Revenir, retourner. 

upavartana n. {vp) pays, contrée; || 
pays désert; || district, circonscription 
territoriale. 



OMCft^ upavarha m. {vfh) coussin, ma- 
telas, divan. 



^Cr^RTO upavasat'a m. [vas, sfx. at'a) 
village. 

viqGf^lf^ upavasâmi 1, {vas) habiter, 
ac. Il Jeûner. 
upavasta n. jeûne. 

"OT^'^TT'T upavahâmi 1, {vah) appor- 
ter : rat'êna sur un char. || Lat. subveho. 

v^goiX^ upavâsa m. [vas) jeûne. |1 Em- 
placement. Il Acte d'un drame. 

upavâsayâmi c. faire jeûner; ordonner 
le jeûne. 



NiMG|l<^ upavâhya m. {;oah) éléphant 
de roi. || Tout véhicule royal. 

cjgfc^milXf upaviçâmi 6, {viç) s'asseoir : 
dûmx à terre. Pp. upavisLa assis. || Camper : 
balêna avec une armée. || S'emparer, s'ins- 
taller dans : puram dans une ville ; puru- 
iam saisir un homme. 

"3^1^^ upavisa n. {visa) poison artifi- 
ciel. — S. f. upavisa esp. de plante. 

siMcTlS^'-^lf'T upavîjayâmi iO, {vîj) 
éventer : punyxr marutœr upavijita caressé 
par des brises pures. 

siqc^lfi upavîtan. {vyê) le cordon sacré, 
insigne des trois premières castes de l'Inde. 
Cf. upanaya. 

si(4C(|i!|6tlWH upavînayâmi dén. {vîna) 
jouer de la vîna ; célébrer sur la vîna. 

'5^^'^^JT^ upavfhhayâmt c. {vfhh) 
augmenter : nâdam un bruit. — Pp. upa- 



OT upa — \\\ — 

vrnhila accru de, doué de; plein, rempli 
de, ab, 

^q^l^nrrRT upavêçayâml c. [viç] faire 
asseoir. Cf. upavicdmi. 

s^qci^lfTT upavêslâmi 1, (vôsl) enve- 
lopper : tamasâ de ténèbres; || revêtir : 
vastrât d'un habit. 

^qi(l^ upaçama m. (çam) repos; || 
cessation, fin. || Act. action de calmer, de 
faire cesser. 

3^^r^'P' upaçalya n. [çal) banlieue 
d'une ville, environs d'un village. 

vi^HIlrd upaçânti f. paix, calme. || 
Action de calmer, apaisement. 

s^q^n^^li^ upaçâmyâmi 4, {çam) se 
calmer : ma?iô mê upaçâmyali mon cœur 
s'apaise. 

upaçâmaydmi c. apaiser, calmer. || Mettre 
au repos, tuer. 

3t| \i\ I il upaçâya m. {çi) sommeil inter- 
rompu ou incomplet; demi-sommeil. ^ 

^^f^lTllWn upaçixâmi dés. {çak) vou- 
loir posséder, étudier, apprendre. 

3^ftr3Tft" upaçiygâmi 1 , {çiyg) baiser. 
v^tji^lUITT'T upaçpiômi 5, {cru) écouter. 

Il Exaucer : upa hrahmâni çpmva nas 
exauce nos prières, Vd. 

311 i^l M l iH upaçôdâmi 1, {çuB) briller. 
upaçôbaydmi c. orner, parer. Pp, upaçâ- 
Bita. 

3^^[t|^|[ii upaçôsayâmi c. {eus) des- 
sécher. 

^^rETTrrrPT upaçculami 1, {çcut) ré- 
pandre, faire tomber en pluie, Vd. 

vd^-y^riH upaçrayâmi 1, {cri) aller à, 
aller à la rencontre, ac. jj Entourer, Vd. 



3tr upa 

grahana n. {r/rali) hommaf^e , salut res- 
pectueux où Ton prononce le nom de la 
personne. 

upasaygrâhya pf. respectable , digne 
d'hommages. 



3OTrTrT upasalli f. {sad) m à m. le fait 
d'être assis auprès de qqn. : réunion, as- 
semblée, assistance. || Au fig. assistance, 
service rendu ; don. 



3qtl^H upasadana n. {sad) voisinage ; 
habitation dans le voisinage. 



oM^<*?i upasadya a. {sad) au fig. pro- 
che, parent, allié, jj Respectable, vénérable 
[m à m. au-dessous duquel on doit s'as- 
seoir]. 

^OT^I^ry llH upasandadâmi 3, {ciâ) 
mettre ensemble, réunir, joindre. 

3^H^ upasanna pp. de upasîddmi. 

3^H^^ upasampanna^'p. {sam; pad) 
préparé; || offert en sacrifice; immolé, sa- 
crifié; Il mort, décédé. || Obtenu, gagné; 1| 
suffisant. Il Doué de, muni de. — S. m. 
qqn. qui arrive, étranger, hôte. 

upasampâdaydmi c. apporter : samidas 
du bois. 



v^qjyH upaçrula pp. {cru) promis, 

accordé. 

upaçruti f. {çruti) [m à m. science secon- 
daire par rapport à la çruti] astrologie 
judiciaire ; bonne-aventure. 

^^TFPf^Prrftr upaçUsayami c. {dis) em- 
pêcher ; arrêter : rat'am un char. 

v3y^>i-i ift upasaykarômi 8, {kr) pré- 
parer : annam des aliments. Pp. upasans- 
kfla. 

>iMfl^-U<è upctsaygraha m. et upasay- 



'^m^^oJJ'm upasamvyâna n. {vyê) vê- 
tement de dessous ou du bas. 

^^TH^^frift upasamvrojdmi 1, {vraj) 
entrer : grham dans une maison. 

3TT<Frr upasara m. {sr) le premier ac- 
couplement de la génisse, sa première ges- 
tation. 

>3^fli ift upasarâmi 1, {sr) aborder, 
approcher. || S'accoupler; || avoir commerce 
avec un homme ; en latin : subire. 

^t[H^ uposarga m, {srj) prodige, pré- 
sage; mauvais augure. || 'Possession, état 
d'un possédé. || Changement produit par 
une maladie. || Préfixe, préposition, tg. 

r 
vd^^slH upasarjana n. attribut secon- 
daire. 

■3TTHTrft" upasarpâmi et upasarpê 1, 
{srp) approcher de qqn., ac. H Gr. xj'fépnw. 

"3^4^ ^T upasaryâ f. {sr) [vache] qui doit 
aller au taureau; |1 [femme] qui a com- 
merce avec un homme. 

^^^Txfrr upasanharâmi 1, {hf) re- 
tirer à soi; amasser : dramjârii des ri- 
chesses. 



3a upa — H 2 — 

upasanhdra m. action d'empèclior, de 
retenir; || action d'amasser. 



OTT upâ 



3TOrnT upasârya pi", {sfi dont il faut 
s'approcher. 

3TnTT?n"ft upasîddmi i, G, {sad) se 
placer aifprcs ; s'asseoir au-dessous de qqn., 
ac. Il Obtenir : dêvdndm suHyam lamitié 
des dieux, Vd. 

r 
viM^<4on upasûryaka n. {sûrya) disque 

du Soleil ou de la Lune. 

vdMtj^StlM upasfjdmi 6, {sfj) répandre 

pour qqn., ofTrir, Vd. : upa hrahmdni sasfjê 
vasisfas Vasishtha a présenté les offrandes 

{)ieuses. || Ps. être envahi : çatruUyas par 
es ennemis. — Pp. upaspla; || éclipsé, 
envahi par Râhu; cf. upaplava. \\ S. n. 
accouplement; cf. upasardmi. 



'^^^^ upasévê 1, {sév) honorer, rendre 
un culte; || aimer : vœrinas ses ennemis. || 
Fréquenter; jl servir, prêter son ministère 
à qqn., ac. |1 b appliquer, s'adonner à qqc. : 
vigraham à la guerre, viûayân à la recher- 
che des objets des sens. 



viM^ch( upaskara m. [s euph. ; kf) 
assaisonnement, condiment, épices. || Ou- 
til, instrument de travail. Cf. upakarana. 



'3^Tr^^ upaslamda m. [stamd] appui, 
étançon, arc-boutant. 

vig^rj^UHM upastfnomi 5, {stf) étendre 

sous, préparer : cayanam un lit. — Pp. 
upasilma. Lat. substerno. 

vig<5)l upaslrîi. [sirî) concubine. 

vbM^^ upast'a a. {st'â) situé dessous ou 
auprès. — S. m. tout objet situé sous qqc. : 
siège d'un char [en composition] , fonde- 
ment, anus ; fe.sse ou cuisse ; organe géni- 
tal. Il Qqf. surface [supportant qqc.]. 

upast'anigraha m. {ni-grah) continence. 

■SOT^rnFT upasfâlf m. {st'â) serviteur. 

"SnF^TFT upastâna m. (st'd) action de 
se tenir auprès, de s'approcher ; voisinage, 
parenté. || Bd. l'assemblée, l'éghse : upas- 
fânaçdld la salle du chapitre [dans les 
vihdrds ou couvents buddhiques.] 

viM^Jî4iq<4llH upast'âpaydmi c. {st'â) 
mettre sous ou sur; ajouter. || Fournir qqc. 
à qqn. 



xiCiiV^rT npost'ita pp. de upalist'dmi: 
\\ qui s'est approché : upast'itê kdic le temps 
étant proche. || Propre, écuré, net. j] Tg. se 
dit d'un mot suivi de iti ; cf. st'ita. 



viq^gm upasparça m. {sprc) contact. || 
Action de se laver le visage, de se rincer la 
bouche, etc. 
r 

cjq^qmH upasparçana n. mms. 

viC4^qmif^ upaspfçâmi 4, [spfç] tou- 
cher : ordinairemt. toucher son visage avec 
de l'eau, le laver ; || se laver, se baigner. || 
Qqf. grincer des dents, les frotter les unes 
contre les autres. 

viM^KH upahanmi 2, {han) pousser, 
frapper. || Faire périr, perdre, ruiner. || 
Dissiper : pitfdravyam un patrimoine. — 
Pp. upahata. 

v^gc^j {\i{ upaharâmi 1, {hf) apporter; 

offrir : hayamédam le sacrifice du cheval. || 
Oter; supprimer; détruire. 

upahdra m. présent, offrande à un supé- 
rieifr; oblation aux dieux. 

upahâraka m. mms. 

upahârayâmi c. faire apporter ; faire of- 
frir : argyam l'arghya. 



NiM<Q<ilTH upahasâmi 1, {has) sourire. 
— Pp. upahasita. \\ S. n. sourire, rire. 
upahâsa m. sourire ; || dérision, raillerie. 

v:iqc^lcr|oh upahâlaka m. np. de pays, 
dans la presqu'île indienne : cf. kunlala. 

^trfecT upahila pp. de upadadâmi. 

^^fenU^H upahinasmi 7 [le même 
que le suivant]. 

^^I^fl \\l\ upahinsâmi 1, {hins) frap- 
per, blesser. || Tourmenter, affliger. || 
Causer un préjudice à qqn., ac. 

3Cr^|7X upahwayê 1 , [hwê] Vd. invoquer; 

appeler : twâra havâmahê upa idam sava- 
nam nous t'invitons à ce sacrifice. 

■3Cr^JT upahwara m. [hwf) proximité. 
Il Char, voiture. 



sdUfyiiloh upast'âyaka m. {sM) Bd. 
un serviteur du Buddha, un fidèle. 



v^y l«h) Ul upakarana n. {a ; kf) immo- 
lation, sacrifice. || Etude du Vêda. 

s^y l^hHH upâkarman n. l'étude du 
Vêda qui suit l'investiture. 

ciCIlchH upâkpa^^. (a; kf) immolé. || 



:3m ypâ — H3 — 

Annoncé par un présage funeste; funeste. 
— S, m. victime. || Mauvais présage. 



OTT iipâ 



"S^V^^JJ^ upâUyâna n. {Kyâ) récit se- 
condaire, épisode. 

siMUlT.^lft' upâgaccâmi 1, («; gam) 
approcher, aborder. || Subir, souffrir, éprou- 
ver : xayam la destruction ; tusnîm parâm 
une grande joie. 

upâgama m. approche, arrivée. || Pro- 
messe, accord. 



viMli4«çUI upâgrahana n. {a; grah) 
l'étude du Vêda qui suit l'investiture. 



3m^ upâyga m. {ayga) marque faite 

au front avec du sandal et appelée tilaka. \\ 
PL upâygâs traités annexes des aygas; cf. 
ayga. 

viMllsfyiP-l upâjigrâmi 1, {a; grâ) 
baiser. 

viMI Irl^lM upâlist'âmi \, {a; sfâ) 
avoir commerce [avec un homme], virum 
subire. 

3mTr upâlta m. {âtta) éléphant au sortir 
du rat. 



viqir<M^ upâtyaya m. {ati; i) action de 
franchir, d'outrepasser, de transgresser une 
loi ou une coutume; j| désordre, mauvaise 
conduite. 

d^l^tTTPT upâdaMmi 3, (a; dâ) met- 
tre sous; substituer. |j Présenter. || Faire 
jouer le rôle de. || Faire. 

d^ 1^1*^ upâdâna n. {a; dâ) prise, accep- 
tation. Il Attachement, affection : kâmôpâ- 
ddna l'amour du plaisir; di'f upâdâna atta- 
chement aux fausses doctrines; çllappatu- 
pâdâna attachement contraire, en matière 
de morale, Bd. || Conception, existence 
physique de l'embryon ; cause matérielle de 
son existence. || Cause [en général]. 

"OTT^^ upâddya gér. [â; dâ) en em- 
ployant; étant donné, en raison de, à cause 
de, par : anukampâm upâddya par pitié. 

vb^lW upâ'di m. [â; dâ) ma m. sup- 
port. Il Au fig. soutien de sa famille. || Nom 
ou surnom distinctif, sobriquet. || Attribut 
ou qualité distinctive des objets. || Illusion, 
déguisement, déception. || Toute forme ou 
mode extérieur des choses propre à en dissi- 
muler l'essence véritable. 

siCiitHTm^H upâdmâsisam al. de 

upadamâmi [dmâ). 

"^^ï^^Xm upâdyâya m. {adi; i) maître 



spirituel, précepteur qui enseigne à lire le 
Vêda. — 8. f. upâdyâyâ institutrice — S. f. 
upâdyâyt et upâdyâydnî la femme de l'ins- 
tituteur. 

"^m"^ upânatTYom. sg. de upânah. 

WW^JVl upânayâmi 1, (m) apporter, 
amener. 



viMM^q^ ^pànah f. [nah) chaussure [ré- 
pond à l'idée du gr. Ù7ro5v?^a]. M§ 112, 4o. 



'OTTrf upânta a. {anta) limitrophe; voi- 
sin, proche. — S. n. voisinage. 

<mm upâya m. (i) action d'aborder qqn. 
ou qqc; moyen de s'en rendre maître; || 
ressource, expédient; ruse. 

upâijatas adv. (sfx. tas) par expédient, 
par ruse, adroitement. 

upâyana n. don, cadeau [fait pour facili- 
ter l'accès auprès de qqn.]. 

dMl^lPT upâyâmi 2, {â ; yâ) survenir, 
arriver, s'approcher : âyâhi upa brahmâni 
viens à nos cérémonies, Vd. —Pp. upâyâta. 



"S^T^ upâramê 1, (a; ram) se réjouir; 
se divertir. || Se reposer, cesser; s'amuser. 

viMi^ ly^llf^f upârâdayâmi c. (« ; râd) 
servir, être serviteur de qqn., ac. 

0^1^ («qTm upârohâmi 1 , {â; ruh ) 
monter; || s'élever à; || parvenir à. 

"OTTstrft upârjâmi 1, (arj) acquérir: 
danam des richesses. 

c^IrPTIT^ upâladâmi 1, («; lad) pren- 
dre; obtenir. || Reprendre, réprimander. — 
Pp. upâlabda. 

upâlamBa m. blâme, réprimande. || Re- 
tard; délai, sursis. 

upâlamBana n. mms. 

^miFT upâlim. np. du compilateur du 
Vinaya buddhique; chef d'une école bud- 
dhique de philosophie. 

3^T^rT upâvartê i, (a; vrt) se tourner 
vers, aller à; || retourner à, ac. [] se détour- 
ner : mârgât de la route. — Pp. upâvrtta; 
Il s. m. [cheval ou âne] qui se roule à terre. 

upâvartayâmi c. ramener. 

m upâvaharâmi 1, {ava; hr) 
amener; apporter. 

s^qjiM^ upâçnavê 5, (aç) obtenir, acqué- 
rir, rencontrer : suKaduh'Kam le bonheur et 
le malheur. 



iS 



3^ -"P^ 



— H4 — 



^ïï 11^(1 



o^ IIMIIh u/mrfidini {), {ar) mangor, con- 
sonniKT; || jouir do: karmapaîam recuoWVn' 
le fruit d'une action. 

N^m-y'tll M ttpacrayâmi 1, («; rn) so 
réfugier aupivs : (U'vdn dos dieux. 

3^1^^- upâsayga m. carquois. 

"OTÎH^ upâsnna n. {as lancer) l'action 
de lancer, de frapper ; l'art des archers. 

3TRT updsê 2, [as) être assis auprès de, 
ou plus bas que, ac. || Assister; servir, prê- 
ter son ministère à qqn., ac. Il Rendre hom- 
mage, adorer, servir : dêvam un dieu. || Ob- 
server, garder, être fidèle : vratam à un vœu, 
sandydm à une convention. || Endurer : 
kk'çam l'affliction. || Entreprendre, se met- 
tre à : drasium à regarder. || S'approcher 
de, s'avancer vers : paralôkam vers l'autre 
monde. || S'asseoir [par opposition à lisfâ- 
mi]. Il Passer le temps, [j Etre à son poste, 
occuper un poste militaire. || Persister, 
durer. 

updsaka m. Bd. serviteur, fidèle, dévot; 
f. upâsikâ. [Ce mot désigne une personne 
laïque, par opposition à celles qui sont dans 
les ordres.] 

upâsana n. service de valet; || Service di- 
vin. 

upâsti f. service, surtout service divin. 

^tlf^ updnçu m. [ahçu) récitation de 

prières à voix basse. — Adv. en secret; 
mystérieusement ; à voix basse. 

^CTT^TTm upâharâmi 1, (a; hf) pren- 
dre sur soi ; exécuter, accomphr, faire : ijai- 
nam un effort. 

'3Tnf%rT upâhita pp. («; clâ) réuni, an- 
nexé, ajouté. — S. m. météore, comète, etc. 
[donnant heu à des présages]. 

■3qT^pI updhwayê \ , (a; hwê) appeler ; 
inviter. || Provoquer au combat. 

^HVl upêxê 1, {îx) regarder. || Voir né- 
gligemment, dédaigner. || Voir avec indul- 
gence, pardonner, supporter, ac. 

upcxana n. dédain, le peu de cas que l'on 
fait de qqn. ou de qqc; || le peu de souci 
qu'on en a, négligence, abandon. 

upêxd f. mms. || Fausse attaque [ruse de 
guerre]. 

3QrT upêla pp. de upêmi; \\ doué de : 
çraddayâ de foi. 

,5q*»«5; upêndra m. [indrd) surnom de 
Vishnu et de Krishna. 



3l!ïtTT upêmi 2, (?) aller vers, approcher 
do, ac. Il Se réfugier auprès de qqn. || Obte- 
nir : sêndpatyam le commandement d'une 
armée. || Echoir à qqn., ac. || Avoir com- 
merce, ac. 

upêyivas pp. avec red. {îyivas) qui est 
arrivé, qui s'est approché, etc. M§ 93, IV. 

upxsyôïl. moy. de upêmi. 

3^T ^'?^<^ {upa; u) forme védique de upa. 

^q|(b i</?o(/flpp. de upavahâmi\ \\ arran- 
gé, mis en ordre. || Marié [surtout au f.]. || 
Voisin, proche. 

^CTTrTT upôtl f. basella rubra ou lucida, 
bot. 



^y IrlH upottama a. [uttama] avant- 
dernier. 

v^q ( A cfit upudakt et upôdikd, cf. upâit. 

<JC||<^l(i upôdgâta m. {ut; han) com- 
mencement; chose commencée. || Exemple, 
argument, éclaircissement. 

s^qiqici^Tftr upôpaviçdmi 6, {upa; 
upa'., vie) s'asseoir auprès, chez, dans, ac. 
Il S'asseoir. 

3m?înJ upôsa'da m. (us; M) Bd. confes- 
sion générale de chaque quinzaine à la 
nouvelle et à la pleine lune. 

3qiqU| upôsana n. {us) jeûne des reli- 
gieux, Bd. 

3H Wi(^ PP- ^6 vap. 

v6H=h^ uptakfsia a. {vap ; kfs) labouré 

après l'ensemencement. 

3CZ|| upyê pr. ps. de vap. 

* vi ost ubj. ubjdmi 6; fl. ubjitâsmi ; 

•\ 
f2. ubjisyâmi; al. xbjisam. Rendre droit. 
Il Etendre à terre, terrasser : indrdgnî raxa 
ubjatam Indra et Agni terrassent le Râxasa. 
Il Délivrer, débarrasser. 

ubjayâmi c. faire dresser, etc. 

ubjijisâmi dés. vouloir dresser, etc. 

* cPT w ^ 6t umd. umVâmi et uMmi 6 ; 

•\ 
p. uvôBa et umUâhcakdra; al. aomUisam; 
pp. uUila. Emphr. !| Tuer, Vd. 

3iT uUa a. [employé seulement au duel 
uBa), uBê] tous deux. |i Zd. uba; slav. oba; 
hth. abbù ; gr. apiyw ; lat. ambo. 

uBaya a. mms. : sênayôr uBayôr madyê 
entre les deux armées. M§ 55. 

uBayalas adv., des deux côtés, de part et 
d'autre. 



^ 



lira 



— H 



uBayat'â adv., des deux manières. 
ud ay adi/us a.dY. {dyu) l'un et l'autre jour; 
la veille et le lendemain. 
uBayêdyus adv. mms. 

3^ um, interjection exprimant douleur, 

colère, appel, etc. 

3TT w^à f. np. de Pârvatî ou Durgâ 
épouse de Çiva. || Lumière, éclat, jl Renom- 
mée. Il Repos, tranquillité. || Graine de lin. 

umâguru m. {guru) l'Himavat personni- 
fié, père et instituteur d'Umâ. 

umâpali m. [pati) l'époux d'Umâ, Çiva. 

umâvana n. {oana) la ville de Vanapura. 

umàsuta m. {suta) le fils d'Umâ, itârti- 
kêya. 

umêça m. {iça) le seigneur d'Umâ, Çiva. 

* 3^57 u m d, cf. ud. 
•\ 

vi^6^ umya n. [umâ) champ de lin. 



3^®f7 umhara m. (? upa-vara de vr) 
linteau d'une porte. 

^T ura (pour U7'as au commencement 

de qq. composés) poitrine. 

uraga m. {gam) [m à m. qui marche sur 
la poitrine] serpent. 

uragarâja m. {râjan) le roi des serpents, 
Vâsuki. 

uragasâra m. {sâra) [ma m. qui pour 
moelle a des serpents, dont le tronc est 
habité par des serpents] esp. de sandal. 

uragast'âna n. {sfâ) le séjour des ser- 
pents, les régions souterraines. 

uragâçana n. {aç) le mangeur de ser- 
pents, garuda. 

urayga m. mms. que uraga. 

^TTTT urana m. béher. || Nuage. |1 Cf. 
umâ et uradra. 

uranâxa m. et uranâxya m. [axa) cassia 
alata, bot. 

37^ uraBra m. béher. Cf. urana. 

3T7T urari indéc. Ce mot, employé 
seulement en composition, signifie assenti- 
ment et diffusion. 

urarîkâra m. [kr] promesse, assentiment. 

urarîkfta pp. [kr] promis, consenti. || 
Répandu, diffus. 

3TTr uras a. bon, excellent; f. urd. 

— S. n. poitrine, cf. ura. 

uraçcada m. [cad) cuirasse, cotte de 
mailles. 

urasija m. (jan) sein, mamelle. 

urasila a. (six. lia) qui a une large ou 
une forte poitrine, j] Au fi g. vaillant, brave. 



urastrânan. [Ira) cuirasse, cotte de mail- 
les, plastron. 

urasya a. pectoral. — S. m. enfant légi- 
time [né d'un homme et d'une femme de 
même caste] ; f. urasyâ. 

urasydmi dén. avoir une forte poitrine ; 
être robuste. 

uraswat a. (sfx. vat) mms. que urasila. 

urah'sûtrikâ f. [sûira ; sfx. ikâ) collier. 

37"!^ urâha m. cheval de couleur claire 
avec les jambes noires. 

3TT urî indéc, cf. urarî. 
urikrta^ cf. urarîkrta. 

37r uru a. [f. uru et urvî] large, vaste, 
étendu. — Comp. varîyas; sup. varisfa. 
M§ 49, 2«. Il Gr. sùpùç. [Ce mot semble 
être une réduction de varu, racine vr.] — 
S. m. uru, Vd. l'air, l'atmosphère. — F. 
U7\n la terre. 

urukdlaka m. {kdla durée) cucumis co- 
locynthis, bot. 

uruvilvâ f. np. d'un village sur la nwran- 
janâ. 

uruvuka m. et utmviika m. le ricin ou 
palma-christi, ricinus communis, bot. 

uruvyacas m. (vyac) esprit malin, râ- 
xasa. 

^^r^TTT urusydmi 4, Vd. conserver, 
protéger, défendre qqn. ou qqc. ; || déh- 
vrer. 
-^, 

■3TTsT uroja m. mms. que urasija. 

3ïïn" uîmâ f. {vr) laine, poil de cha- 
meau, bourre de laine, feutre, etc. || Cercle 
de poils réunissant les deux sourcils. 

urnanâBa m. [nâdi] araignée [m à m. qui 
file avec le nombril.] 

^ r 
■3^ urd. ûrdê 1 ; p. ûrdâncakrê; f2. 
'\ 
ûrdisyê; al. sordisi. Mesurer. || Vivre heu- 
reux. Il Jouer, s'amuser. || Goûter. 

r 
3?r 'urdra m. loutre. 

r 

v:J c| urv. ûrvâmi 1; p. ûrvâncakâra; 

f2. ûrviiyâmi; al. sorvisam. Blesser; tuer. 
Il Cf. arv. 

r« 

3c{T urvaia m. année. 

r 
3^TT urvard f. terrain, sol ; sol fertile. 

^cjmt urvaçî f. np. d'une Apsaras ou 
nymphe du paradis d'Indra, épouse de 
Purûravas. 

urvaciramanam. [ram) l'amant d'Urvaçi, 
Purûravas. 



3çrr ylld 



— 116 



"^^ mi 



urvaçtvallaUa m. mms 

r 



3^737 unniru m. esp. de concombre. 

3^1 urvî f. {uru) la terre. 

3grnTT yrvîyd adv. (i. f. de u7'm) large- 
ment; amplement; beaucoup. 

vir<iC| ulapa m. n.; cf. ulupa. 

virriM u/upa m. n. (t/^w; pâ) plante 
grimpante. || Saccharum cylindricum, bot. 

oriRjH ulupin m. esp. de marsouin ou 
de poisson ressemblant au marsouin. 

^c^âR" ulûka m. hibou, chouette. || Sur- 
es 

nom d'Indra. || Lat^ ulula; germ. eule ; 

ancien germ. uwila, ûla; angl. owl; fr. 

hulotte. 

^r^T^FT ulûUala n. le mortier sacré où 

es. 

l'on pile le sôma, Vd. || Mortier de bois 
servant à nettoyer le riz. \\ Bdellium, esp. 
de gomme-résine. 

ulûUalaka m. bdeUium [la gomme résine 
ou la plante qui la produit]. 

viCfHri ulûta m. le serpent boa. 
\ir^U4H ulupin m. cf. ulupin. 

3F^sFrr ulkâ f. (pour uskâ, us) tison 
allumé; feu, flamme; || météore igné. Lat. 
vulcanus. 

ulkâmuUl f. {muUa) renard [la bête au mu- 
seau couleur de feu]. 

vir<^^«n ulmuka m. tison, braise, char- 
bon. Cf. ulkd. 

3^T^fH^ ullakasana n. horripilation. 
[Ce mot semble être une forme pâli de urnâ- 
harsana [hfs).] 

^^fJT^TrT ullambitaipp. {ut; iamô) dres- 
sé; élevé; qui est debout. 

3cTr^ uUalasL. agité, tremblant. 

vi£nfr<ifi uUalila pp. {ul\ lai) agité, 
tremblant. 



3cTHrT ullasat ppr. {ut ; las) qui se re- 
mue, qui s'agite; || brillant de. 

vijTHy ullâga a. {ut ; Idg) rétabli [après 
une maladie]; sain, bien portant. |1 Au fig. 
adroit, habile ; heureux ; pur. 

vitni^ ulldpa m. {ut; lap) m à m. énon- 
ciation : discours, parole. || Altération de la 



voix [produite par la douleur, etc.]. || Ma- 
ladie. 

ulldpin a. qui parle, qui énonce qqc, qui 
prononce un discours. 

v^îtI W ulldsam. {ut; las) joie, éclat de 
la joie; allégresse. || Eclat, splendeur. || Di- 
vision d'un livre, section, chapitre. 

ulldsaydmi c. réjouir, faire briller d,e joie. 
— Pp. ulldsita joyeux. || Adv. ullâsitam 
gaîment. 

^fèrWTÎîT ulliUmi 6, {ut ; M) effleu- 
rer : mahim la terre. || Toucher : Uam ulli- 
UadlnM çpgœs par des pics qui touchent le 
ciel. — Pp. ulliUita effleuré, touché ; tracé, 
peint. 

ullèUana n. action d'effleurer, de toucher; 
Il d'écrire; || de graver, de creuser. || Pro- 
nonciation. 

v3^(^ ullôéa m. {lôc) tenture, balda- 
quin, pavillon. 

v3^(cH ullôlam. {lui, ZwfZ) houle; vague. 

3fÂ^ ulvan. cavité. Il Matrice; ventre; 
Il embryon. Il Lat. al vus, vulva; lith. urwa, 
ûla. 



s:irAC|m ulvana a. évident, apparent, 
manifeste. || Surabondant, excessif. 

v^g(|t:^ uvdca p. de vac. 

^c{m uvdya p. de vê. 

3^7^ uvdça p. de vaç. 

3^nRT uvdsa p. vd. de us. 

"^S^tVo uvô'da 2p. sg. p. de vah. 

3^PT uvôda p. de ud. 

* 3^ uç. Cf. vaç. 
•\ 

3^rT uçat a. (? us) de mauvais augure 
[en parlant d'un discours, d'une parole]. 
3^^ ucan m. Vd. pour uçanas, np. 

vimH^ uçanas m. [us) np. Uçanas, fds 
•\ 
de Kavi et précepteur des Asuras, Vd. || Su- 
kra, régent de la planète de Vénus. 

v^i^MI uçanâ f. prière. || Désir (?). 

^^TTtT uçanti 3p. pi. pr. de vaç pour 
vacanti. 



^ftrsT uçij m. {us; yaj.) prêtre, Vd.; 

•\ 
). des enfants deJ(axîvat, Vd. I| Feu; f( 
cré ; le beurre clarifié, havis. 

3^ uçif. {vaç) désir; regret. 



OT usî — 1 

3^M^ uçînara m. np. de pays, le Kan- 
dahar (?). 

N^miJ uçîra m. n. (sfx. ra) racine odori- 
férante de l'andropogon muricatum, bot. 

si^Hm uçmasi 2p. sg. pr. Vd. de vaç, 
désirer. 

* "3^ 'US. os ami 1; p. uvôsa; f2. osi- 

syâmi; a 1 . misam. Dans le Vèda : uccâmi 1 ; 
ppr. usat\ p. uvdsa. Brûler, ac. || Etre brû- 
lant; briller : usa uccaîitl l'aurore éclatante, 
Vd. Il Au fig. consumer, tourmenter, bles- 
ser : dandêna avec un bâton. || Lat. uro, us- 
tus; gr, auw, a5o; (^?) 

"S^ usam. {us) le point du jour, l'aurore. 
Cf. usas. Il Homme lascif. || Bdellium, gom- 
me résine. || Terre saline. — S. f. usa la fm 
de la nuit, 1 aurore; || vache; surtout la va- 
che symbohque, Vd.; || vase, surtout le vase 
sacré. [Ce mot est souvent employé dans un 
sens mystique.] 

siqUI usana n. {us) poivre noir. — S. f. 
us and poivre long. 

sbo^rt usât ppr. {us) brûlant. || Au fig. de 
mauvais augure. 

<jh|^ usapa m. {usa; pâ: mangeur de ré- 
sine?) soleil; feu. 



17 — 



3^ usra 



3^|"®ry usarhuda m. {usas\ hud) [qui 

éveille l'aurore ou qui s'éveille dès l'aurore] 
le feu, le feu sacré. || Ep. des dieux. 

"S^nr usas n. [us) l'aurore. — S. f. usasi 

le crépuscule. || Lith. auszra; lat. aurora. || 
Cf. usa. 

usasyâmi 4, dén. poindre [en parlant de 
l'aurore]. 

3^ usa f. cf. usa. 

usdkala m. {kal) le chanteur de l'aurore, 
le coq. 

usdpali m. {pâli) l'époux de l'Aurore, Ani- 
ruddha fils de Kâmadêva. 

usdramana m. l'amant de l'Aurore, Ani- 
ruddha. 

sifqri usila pp. de vas habiter. — Pp. 
de us. 

usilaygavma a. {g6\ sfx. îna) où les bes- 
tiaux ont séjourné. 

siOjlJ usîra m. n. (vaç) racine odorifé- 
rante de l'andropogon muricatum, bot. Cf. 



3^^| usêça m. {ica) l'époux de l'Aurore ; 
cf. usdpali. 

•6^' us la pp. de uc. 

3^ us Ira m. (sfx. Ira) chameau. H Char- 
rette. — S. f. chamelle. i| Vase de terre. — 
Cf. usra, usrd. 

ustrapddikdî. {pdda) jasmin d'Arabie. 

3^ uma a. {us) chaud, brûlant. |! Au 
fig. adroit. — S. m. chaleur; [| la saison 
brûlante [juin-juillet]. 

usnaka a. (sfx. /ifl) chaud; brûlant. || Au 
fig. adroit; Il consumé par un mal ou par 
une peine; || incliné à, penchant vers. — S. 
m. chaleur, saison des chaleurs ; || action de 
tourner en rond, circulation. 

usïiaga m. {gam) saison des chaleurs. 

usnaraçmi m. {raçmi) soleil [l'astre aux 
rayons brûlants]. 

usijavarana m. n. {vf) parasol. 

usnavîrya m. delphinus gangeticus, le 
marsouin du Gange. 

ushdgama m. {d ; gam) approche de la sai- 
son chaude; cette saison même [juin- 
juillet]. 

usnddigamam. (aBi; gam) mms. 

usndlu a. (sfx. dlu) accablé de chaleur. 

usndhçu m. {ançu) le soleil [aux rayons 
ardents]. 

,^l^cflT usnikd f. bouillie de riz. 

3T%F usnih f. nom d'une stance védi- 
que de 4 padas, chaque pada étant de 7 syl- 
labes. 

3^rN" usnîsa m. diadème; turban. || 
Protubérance du crâne dans les images du 
Buddha; j| premier signe caractéristique 
d'un homme supérieur. 

^^imTfTT usnôpagama m. {upa; gam) 
approche des chaleurs; saison chaude [juin- 
juillet]. 

3?S7T usma m. (sfx. ma) saison chaude. 
Il Prmtemps [avril-mai]. 

usmaka m. mms. 

usman m. (sfx. man) chaleur; saison 
chaude. 

usmapa m. {pd) génies qui absorbent la 
chaleur. 

usmdgama m. (a; gam) approche des 
chaleurs ; saison chaude. 

usmdyê 4, dén. émettre de la chaleur. 

"S^ usya gér. de vas habiter. 
usyê pr. ps. de vas. 

3^ usra m. {us) jour, rayon du jour. |j 
Taureau. — S. f. usrd Vd. rayon do lu- 



:3:tt fn?i 

ère; l| va 

1. 1! ri. «il 

usras n. le jour, la lumière du jour. Cf. 
usas, 
usriyd f. Vd. rayon du jour. 
mri f. Vd. comme usrâ. 



118 



:3:t!Î ^^ 



iirna 



nnere; y vache; || anthericum tuberosum, * "3^ w/i. nhâmi 1; p. uvâha; al. «7/1?- 

hot. l'Cf. «i«. ^,. .vam, etc. || Tourmenter, persécuter; frap- 



per. 



3«^^H iihyamâna ppr. ps. de vah. 



A 

u 



I3r »/ 6« lettre de l'alphabet, répondant à 
où long. 

^37 w interjection exprimant regret , 
compassion, etc. 

^Srf^iFT ûcima Ip. pi. p. de vac. 

^^ iicê pr. moy. de vac. 

^STCTM ûlâmi, le même que o/anii (w/). 

^37^ «K'^^ PP- de li/i. 

^3>F w^a pp- de ra/i, mené, porté. || 
Marié ; — ûdâ ï. mariée légalement. 
ûdakaykala a. [kaykala) armé. 

■^TrT ûla pp. de vê, tisser. 

vivifl ûli f, [vê) tissage ; couture ; filage. 
Il Au fig. mouvement rapide, vitesse; || fil- 
trage, distillation. || Protection, préserva- 
tion. Il Invocation. 

^7^ ûdê p. moy. de vad. 

^3nînT ûdas n. mamelle. || Au fig. abon- 
dance, fécondité. || Gr. ouôap; lat. uber; 
angl. udder ; germ. ûtar, euter. 

xVdasya n. lait. 

* ^T^ îî ^i- ûnayâmi 10 ; al. aonayisam ; 

pqp. xninam et stnanam. Diminuer, amoin- 
drir. 

^3r^ ûna a. diminué de : paficônavin- 
çati vingt diminué de cinq, c-à-d. quinze. 

•^STT ûm, interjection exprimant souf- 
franco, interrogation, appel. 



* ^37"^ î* Vf autre forme de vê. 
•s 

ûyâsam 0. al. de vê. 

^TTJ ifrai'î interjection exprimant : 
assentiment, diffusion. Cf. urart. 

^^ oTX ûravya m. {ûru) homme de la 

3« caste, celle des laboureurs et des mar- 
chands, [m à m. né de la cuisse de Brahmâ]. 

37TT urî interjection ; comme ûrarî. 
ûrîkfla a. [kf) promis ; || répandu. 

^IJ' ûru m. cuisse. 

ûruja a. {jan ) né de la cuisse [de Brah- 
mâ] c-à-d. qui est de la 3^ caste. Cf. ûravya. 

ûruparvan m. [parvan nœud) genou. 

iiruslamBa m. [stamd) paralysie de la 
cuisse, rhumatisme de la jambe. 

r 
^7^ ûrj. ûrjayâmi 10; pqp. sorji- 

jam. Etre fort; être vigoureux, jj Vivre. — 
Pp. ûrjita fort; puissant; noble, illustre. 

^7si" 'àrja m. (i)r/) force, vigueur; || pou- 
voir, puissance; || vie [physique]; || vertu 
génératrice. || Le mois kârtika [oct.-nov.]. 
— S. n. eau. 

ûrjaswat a. (de l'inusité ûrjas) fort, ro- 
buste. 

itrjaswalaa. (sfx. vala) mms. 

ûrjaswin a. (sfx. vin) mms. 

ûrjita cf. ûrj. 

x^'fslH ûrjin m. {ûrj, ou bien ûrja n.) 
nom d'une des 9 classes de Maruts. 

v^UI wna pp. de U7'v. 



:37^ ùrdâa 



H9 



:37STf usma 



^>^IH(^ ûimanâUa m. {■ûrnâ', nâ}ji)m à 
m. qui file avec le nombril] "araignée. Cf. 
inmanâda. 



^Ull ûnid f. (? î;r) laine, toison; tout 
poil d'animal pouvant être filé ou feutré; |1 
feutre. || Demi-cercle de poil entre les deux 
sourcils. I) Lith. wilna; russe vôlna; goth. 
vuUa; ancien germ. wolla; lat. villus! vel- 
lus. Cf. gr. S/50Ç, ïpiov^ etc. 

ûrnâyu m. couverture de laine, sorte de 
flanelle. || Bélier. || Araignée. 

r 
^TÏÎT ûrnu. ûrn'3omi, ûrnômi et ûrnave 
•<> ' ' 

2; impf. œrnavam, soimos, etc.; p. ûrnund- 
va et ûrnunuvê; î1. ûrnavisyâmi Qiûrnu- 
visyâmi; a 1. gornavisam, a)imâvuam et a?r- 
nuvisam\ al. moy. miiavisi, etc.; pp. 
ûrnuta (? w). Couvrir; voiler. [On trouve 
chez les grammairiens le causatif, le dési- 
dératif et l'augmentatif de ce verbe.] 

r 
"^TTi ûrd. ûrdê^Qic; cf. urcl. 
•\ 
ûrdayâmi c. de ûrd\ cf. urd. 
îirdidisê àés. de ûrd; cf. urd. 

r 
^ST^T" ûrddara m. (tir;; sfx.rfa?'^) cham- 
pion, héros ; un homme robuste, un fort; |) 



^37^ ûrdMa, ûrd'dwa et ûrdwa a. [vr'd) di- 
rigé vers le haut; dressé; droit, haut, élevé. 
— Ac. ûrddwam en haut; ensuite. || Lat. 
arduus; g. ojoôô;: gaël. ard. 

ûrddwaka et ûrddaha m. sorte de tam- 
bour. 

ûrddwakêça a. {kêça) qui a les cheveux 
dressés. 

ûrddwajânu a. ijânu) qui aie genou éle- 
vé, qui a de grandes jambes. 

ûrddwajnu et iirddwajna a. mms. 

ûrddwadêvajn. Vishnu. 

ïirddwandama a. {dam) élevé. 

ûrddwapâda m. nom d'un animal fabu- 
leux à 8 pieds; cf. astâpada. 

iirddwayundra ou -pundraka m. (punclra) 
ligne verticale, faite avec du sandal, que 
portent sur le front les adorateurs de 
Vishnu, le lilaka. 

ïirddwahâhu a. (bâhu) qui aies bras levés. 

ûrddwam adv.; cf. ûrddwa. 

ûrdâwamûla a. {mûla) qui pousse des ra- 
cines en haut. 

ûrd'dwarêlas m. {rêtas) surnom de Ci va 
ithyphallique [ou peut-être : qui dompte ses 
organes]. 

nrddwaliyga m. (Uyga) mms. 

ûrddwalôka m. [lôka) le paradis d'Indra, 
le swarga. 

ûrddwasfaa. {sfâ) situé en haut; supé- 
rieur, suprême. 



ûrddwastiHL {st'd) station élevée; || élé- 
vation, supériorité. || Le dos du cheval, le 
point où s'asseoit le cavalier. 

ûrddwâyguli a. (ayguli) qui a les doigts 
[ou un doigt] tendus ou levés. 

ûrdllwâsila m. [âsita) momordica charan- 
tia, bot. 

'^\T{ ûrmi m. f. et ûi^mî f. onde, flot, 
vague. Il Par ext. remph ou pli d'étoffe. 
Il Au fig. flot de lumière; manifestation; || 
rapidité, vélocité; || souffrance morale; 
peine, affliction, regret. 

ûrmikâ f. mms. |f Anneau de doigt. || Bour- 
donnement d'une mouche. 

ûrmimatdi. houleux, ondoyant; qui roule 
comme une vague. || Courbe; onduleux. 

ûrmimâlin m. [mâlâ) la mer [enguirlan- 
dée de vagues]. 
r 

^37^ ûrva, le feu . des volcans sous les 
eaux (?). 



^^TT ûrvarâ f. sol fertile; d. urvarâ. 

<^civ(\J ûrvaçî f. et ûrvasî f. la libation 
personnifiée, Vd. Cf. urvaçî. 

^^Tm ûrvâmi pr. de urv. 

^^^T urvî f. de ûru. 
ûrvyayga n. champignon. 

r 
^Crr "i^irsâ f. {vrs) andropogon serratum, 
bot. 

v:^r<S<2h ûliikam. chouette; d.ulûka. 

^STc^ftT'T ûliipin m. marsouin; cf. idu- 
pin. 

^37^ ûvêip. de uvê; cf. u. 

* vd> 04 ^^'- ûsâmi i ; etc. Etre malade. || 
S'irriter. || Act. irriter; blesser. || Tuer. 

^377 usa m. (us) sol imprégné de ma- 
tières salines. — F. usa la femme d'Anirud- 
dha. — N. le point du jour; cf. usas, usa. 

ûsaka n. l'aurore. 

ûiana n. poivre long ; cf. usana. 

ûsara a. dont le sol est salé. 

ûs'avat a. mms. 

^ft^TT ûsivas ppf. de vasâmi {vas). 

^^H usus 8p. pi. p. de us. 

^t,l\ ûsma m. {us) souffle, lettre sif- 
flante ou chaude [c, s, s, h, .s-, % devant k, "^ 

devant p, et l'anuswâra ^J 



il^ rxa — 120 

l'ismâna a. qui est de la nature de Yiisnia. 



^^ 



m 



ûymaprakrli ï. le fait do procéder de Vïis- 
ma, tiî. 

~: ii.< interjection. 

^, p ùh. ûluhni OÀ ûhc 1 ; f'2. ùhisyc; 

a 1. johisi. Propt. rassembler. |1 Au fig. rai- 
sonner; concevoir, comprendre : «nM/cfam 
apy vhati panditas l'homme savant com- 



prend même ce que l'on ne dit pas. [] Cf. lat. 
augeo. !! Cf. vah. 

vha m. action de rassembler ; [| de sup- 
pléer à la pensée exprimée elliptiquement ; 
[j raisonnement, compréhension. 

ûhanî f. balai. 

ûhaydmi c. faire penser, faire compren- 
dre. Il Faire, exécuter. 

^^ ailé p. moy. de vah. 



m R 



m f, Te lettre de l'alphabet, ou 4^ voyelle 
brève ; elle est propre à l'alphabet sanscrit. 
Elle égale r entre 2 voyelles brèves, selon 
les gramm. védiques ; et devient soit syllabe 
consonnante [ar, ir, ur, etc.], soit pure- 
ment semi-voyelle [r], dans le développe- 
ment grammatical des mots. Dans les 
autres langues Aryennes, elle est ordinaire- 



ment représentée par ar, er, ir, 



qqf. 



par ère (zd.) ou par ra, re, ri; qqf. aussi l'ar- 
ticulation r de la voyelle ^ y est suppléée 
par /. 

*^ f. 1° [fccâmi 1, depé'j; p. ara, 
ârit'a, drus; fl. arlusmi, ou aritdsmi, ou. 
aritdsmi; f2. arisydmi; a2. dram; o. 
aryâm; al. drisam. —1*^ \d.: iyarmi 2; 
âryê 4 ; piomi 5, 3p. pi. piwaii. — 3° pidmi 
0. — Aller; aller vers, ac; || s'avancer, || 
Se mouvoir : iyarli rênus la poussière s'é- 
lève, Vd. Il Parvenir à, obtenir : çdntim 
fccaii il atteint la béatitude ; dosamfccdmi 
je commets une f;mte, l| Arriver, survenir ; 
mdm dral sampad un laonheur m'est échu. 

*m j". piômi 5; frapper, blesser, tuer. || 
Vd. périr. || Cf. ri., 

SR^FT fk, cf. fc. 

^Kcb^ fkCa m. {fc) richesse, biens; 
puissance. || Or [comme signe de la ri- 
chesse]. 



^T^ fxa a. (p?) percé, coupé, divisé. — 
S. m. ours; gr. apTo,-; lat. ursus; j] bigno- 
nia indica, bot.; || np. de montagne.— S. m. 
n. étoile, constellation. 

rxaganclâ f. et rxaganSikd f. (ganîl) con- 
volvulus argenteus, et convolvulus panicn- 
latus, bot. 

4AtT) fxara n. (p; sara) torrent; on- 
dée. — S. m. np. prêtre. 



JÏT^TôrrT fxavat m. np. de montagne. Cf. 
rxa. 

ÎJT^^ rxêça m. {rxa-iça) m à m. le prin- 
ce des étoiles, c-à-d. la lune. 

5Kici<^ j-gvêda m. (p) le Rig-Vêda, le 

plus ancien des 4 Vêdas, composé de 1017 
hymnes tous en vers ou stances nommées 
fc. Cf. vêda. 

rgvêdasanhiiâ f. [sam-cld) la collection des 
hymnes du Rig-Vêda. 

fgyaju.hsdmavêdin a. [vid) qui connaît le 
Ri g, le Yajus et le Sâma. 

*'Rr^ ^c. fcdmi 6; p. dnarca; al. ar- 

cisam; fl. arcildsmi. Louer, célébrer, chan- 
ter. — Ps. arcyê : brahmdny arcyanlê des 
prières sont chantées. Cf. arc et ark. 



i^ TTl fa; (?) fxnômi 5; frapper; tuer. iT^ fc f. vers, stance, distique des hym- 



•\ 



Cf. piômi 5 {f). 



nés du Vêda. || Le Rig-Vêda. 



^TrT ft 



— 121 — 



^^ rdcli 



mxJ(\c^ rcîka m. np. d'un prêtre védi- 
que descendant de Bhrigu et aïeul de Para- 
eu-Rrima. 

:H'c|l^ rets an. {rj) poêle à frire. 

* iî"^ Tc. fccâmi 6; p. ânarcca, 3p. 

•s' 
ânrccus] fi. rccitâsmi'^ al. ârccisam. Al- 
ler, se mouvoir : cf. f. || Se soliditier, se 
congeler. || S emousser, s'engourdir [en par- 
lant des sens]. Lat. rigere. 

Tccayâmi c. rendre solide, congeler. || 
Au fig. emousser, engourdir. 

fccarâ f. femme de mauvaise vie. 

* iri[ r /• «^i^' 1' P- «^^«^'^^ ; f ^- «^'i^'^V^^ ; heu7f mVuvaïïe ' ïonlne; 
al. ârjisi. Aller, aller vers. || Acquérir. || 
Etre debout; |) être ferme, être fort; || être 
bien portant, vivre. Gf, ûrj. \\ Lat. rego; gr. 
opéyoi] cf. pu. — Frire; cf. ^p. 



* WTl ft- rtîyê 4 ; f2. rtîyitâsô et arli- 

tdsê ; p. ânarta ; gér. pitwâ et arlilwâ. 
Aller. ]| Lutter; combattre. Il Commander. 
Il Avoir pitié; || mépriser; || blâmer. 

m"^ rtaa. (r) brillant, lumineux. || Au 
fig. clair, vrai; pur; || honoré, respecté. — 
S. m. le Brillant, surnom d'Agni, Vd. || 
L'eau pure. || Au fig. la vérité; l'hymne, 
la prière. 

rtactâmanm. [Mman) ép. de Vishnu. 

rlapatim. le maître, l'époux de Rit {rt), 
Vàyu. 

^frT rti f. (r) action d'aller, marche; 
action d'avancer ; || au fig. prospérité, bon- 
\[ injure; repro- 
che ; Il bonne ou mauvaise conduite, mœurs. 
■ Route, chemin. 
Ttîycî f. reproche, blâme. 



îfTfT pu m. (sfx. tu) [propt. retour pério- 
^Tsft^ pîsa n. poêle à frire ; cf. rcîsa. ^iq^e] ; saison [il y en a six : vasanta le prin- 



temps, mars-avril; grsma la chaleur, mai- 
juin; vat^sa la pluie, juillet-août; car ad la. 
période étouffante, septembre-octobre; hê- 
mania l'hiver, novembre-décembre; çiçira 
la rosée, janvier-février]. || Règles, mens- 
trues. Il Mois. Il Sorte de collyre. || Vue, vi- 
sion. 

fiuparna m. np. de roi. 

rlupâs a. {pâ) gardien des saisons. 

fluprâpta a. [pra; âp) fertile, fécond, 
productif. 

rlumatî f. (sfx. mat) qui a ses mois. 

puvpii m. [vrl) la révolution des saisons, 
l'année. 

pusanhdra m. {sam ; hf) le cycle des sai- 
sons, titre d'un poëme sanscrit. 

-s 

5ÏTH pê prép. adv. (r ; sfx. ta au 1.) outre ; 
excepté; au delà, par-dessus, ac. ou ab. 

^iç(St pwij m. {pu ; yaj) un des prêtres 
officiants ; l| prêtre de famille. 

sRf^T^ rdaniu Vd. pour rnantu 3p. pi. 
imp. de mômi 5 (^). 

?îî^ rdâa pp. derd; || grand, fort, puis- 
sant, prospère : rddam râjyam un vaste 
royaume. — S. n.' provision de grain; || au 
mamuMi f. {mue) libération d'une dette. fig- résumé, conclusion. 
rnamôxa m. {mué) mms. ^^ ^^^^ f ( ^^^ prospérité ; abondance ; 

mântaka m. (anta) le régent de la planète richesse.''! Puissance surnaturelle ou magi- 
de Mars, patron des débiteurs. que^ Bd. ji Plante médicinale; cf. siddi. \\ 

■TP-T ,c T>-i j"x' ' 1 ^7- , Surnom de Pàrvatî. 

W^p f. np. Rit, deite, épouse de Vayu ^adicikrîdita n. {krld) le jeu de la puis- 



^ïTsT pu a. {p) droit. || Au fig. droit, 

honnête. Lat. rectus. 
pukâya m. {kâya) surnom de Kaçyapa. 

1^^ pra m. {p) directeur, conducteur, 
guide. 

*W^ T^J- T^J^^'y f-- T^jitdsmi; etc. 
Frire, faire frire. |1 Orner; louer, Vd. || Lat. 
frigo. Gf. Dp. 

pijayâmi c. 

rhjijisami dés. 

'R^rrT pyat (ppr. de l'inusité rnjdmi) 

acquérant ; cf. p. 

'ÎT^fll^ fnjasâna n. nuage. 

* 41 U| fn. arnômi et arnavê^; rnômi 

et fnavê 8; p. ânarna et ânrnê; pp. pa. 
Aller; cf. r 5. || Goth. rinnan; germ. rin- 
nen; angl. run. 

iîTÏÏ fna n. (f ; sfx. na) dette. |1 Fort, 
place de guerre. 

fïiamalkuna m. (prononciation vicieuse 
du mot suivant?) bail, contrat. 

mamârgana m. {mp) bail, contrat 



et fille de ^u^a*//*, Vd. 



sance magique, Bd. 



10 



^ r 



122 



^ 



fiimpâda m. ;/?«Vrt) au pi. les \ oxercicos 
sur lesquels repose la puissance surnatu- 
relle. B.l. 

fdHiimnihiinja n. [pra; ali; hf) appari- 
tion surnaturelle Kil. 

rdciisuxdlknyd t. (5«>tf / : /»/*) manifestation 
d'un pouvoir surnaturel, Bd. 

*^r^ ^d. fdnûmi 5; p. dnarUa; f'2- 

ardisydmi; al. drdisam; pp. p/c?^. [Il y a 
aussi plusieurs formes appartenant aux 
classes 1, 2, 4 et 7.] Accroître; agrandir, 
rendre prospère : rdjyam un royaume. || 
Croître; être florissant. || Louer, honorer. || 
Cf. vfd. 

*l^Cm fP 0^1 vinp. rpdmiÇ»; p. ânarpa; 
pp. f'piia\ ou pnpdmi,e\c. Frapper, blesser, 
tuer. Cf. rip. 

^m fBu m. Vd Au pi. les Ribhus ou 

Ribhavas, 3 anciens réformateurs du Sacri- 
fice primitif, fils de Sudhanwan et nommés 
jBu, viBwat et vdja. \\ Par ext. déité, divi- 
nité. Il Gr. Ô/)^eû;. 

j-Bux, fduxa, l'Buxan, fduxas et fduxin m. 
Indra ; le paradis d'Indra ; la foudre d'Indra. 

sfTÎTJJ ^çya m. l'antilope tachetée ou à 
pieds blancs. Cf. fêya et riçya. 

*:H ^ ^s. fsâmi 6, et arsâmi, arsê 1, 

Vd.; p. ânarsa; f2. ariisydmi: al. drsisam; 
pp. j-sla. Aller, se mouvoir. || Faire aller, 
exciter : pam arsanli sindavas les libations 
suscitent Ri ta [c-à-d. allument le feu] Vd. || 
Cf. fc, f, etc. 

sJîTSP^ paUam. taureau. || La 2*^ note de 



la gamme, nommée r. || Un des 8 princi- 
paux médicaments de la pharmacie in- 
dienne. !| Le creux de l'oreille. || Queue du 
crocodile; |l queue du cochon. || A la fin des 
composés, le meilleur, le chef : nararsaUa 
le meilleur des hommes ou le chef des hom- 
mes, le prince. — Au f. paUi femme ayant 
les traits d'un homme, de la barbe, etc. || 
Femme veuve. || Carpopogon pruriens, bot. 
Gr. ajoo-ïjv. 

l'saBadwajam. {dwaja) Giva, dont l'éten- 
dard porte un taureau. 

^n^ pi m. chantre sacré, saint person- 
nage védique [il y en a 7 ordres : les brah- 
marsis, les dêvariis, les râjarsis les ma- 
harsis, les paramarsis, les kandarsis et les 
crutarsis]. |, Saint, en général. i| Rayon de 
lumière. — Au f. pî, l'épouse d'un Rishi. 

pikuhjâ f. {kulyâ) rivière, m à m. canal 
des Rishis. 

fêijdygalikî f. [jâygalika ) convolvulus 
argenteus, bot. 

pipatanan. np. d'un lieu célèbre nommé 
Descente-des-Rishis, Bd. 

piprôktd f. {pra ; vac) cf. mâêaparnî. 

?Hfe fsH f. (sfx. tï) épée. 

îfroT fêya m. cf. rçya. 

pyakêtu m. {kêtu) surnom d'Aniruddha. 

pyagatd f. {gam) asperge, asparagus race- 
mosus, bot. 

pyagandâ f. (gand) convolvulus argen- 
teus. bot. 

pyaprâktdf. carpopogon pruriens; aspara- 
gus racemosus ; sida cordifolia et sida rhom- 
bifolia, bot. Cf. piprôktd. 

pyaçpga m. np. d'un brahmane. 



^ R 



5Ï5[ f, 8* lettre de l'alphabet ou 4» voyeUe 
longue; elle est propre à l'alphabet sanscrit. 
Elle répond à dr ou à r et devient ordinaire- 
ment or, »V, iir, dans le développement 
grammatical des mots. En sanscrit elle tient 



souvent la place de r bref. Dans les autres 
langues aryennes elle est souvent repré- 
sentée par dr, êr, îr, ou par ?y(, rê, rî, etc. 

îfÇ f. pjtâmi 9 : cf. r. 



7 é 



— 123 



^^ êka 



FI L 



f^ /i, 9*^ lettre de l'alphabet, ou a^ voyelle 

brève. Elle est propre à l'alphabet sanscrit. 
On la représente aussi par In: mais dans 
son développement grammatical, elle de- 
vient toujours al ou, par transposition, la. 



Dans les autres langues aryennes elle est 
représentée par al, el, ol, qqf. avec méta- 
thèse» 

Aucun mot sanscrit ne commence par //. 



'^ K 



rT II, 10« lettre de l'alphabet ou 5» formations de sa brève, en conservant sa 
^' propre quantité, 

voyelle longue. Elle suit toutes les trans- Aucun mot sanscrit ne commence par/f. 



^ E 



^ V, lie lettre de l'alphabet et l'-e lettre 

double ou diphthongue, dwiyôni, équiva- 
lente à ai. Elle répond le plus souvent à Vê 
long des langues aryennes, mais qqf. aussi 
à Ye l)ref. Dans son développement elle de- 
vient œ, et peut des lors être représentée 
par une diphthongue dans les autres lan- 
gues. 



^ ê, interjection pour appeler, interpeller, 
plaindre, etc. . 

^^ êkad.. numérique (sfx. ha) un; un 
seul; seul et même; ||e^«run... rtw?/a l'autre 
[même en parlant de deux]; || le premier 
[par opposition aux autres et surtout au der- 



^ êha 



124 — 



^ êka 



nier]. — Comp. êkatara: sup. êkatama. M§ 
51. Il Gr. etc. 
ékaka a. seul; solitaire. 

^sh^hUsiH ékakundalo m. qui n'a 

qu'une boucle d'oreille, ép. de Kuvêra et de 
BalarAi 



iiiia. 



Ç/=f)iii) ékaguru a. qui a le même msti- 
luteur [qu'un autre], frère spirituel. 

T^^jT t'kacara m. [car) m à m. qui va 
seul : rhinocéros. 

Çoh^lfj H êkacârin a. [car) qui va 

seul, qui voyage seul. — S. m. sectateur 
du Buddlia. 

&ohst êkaja a. qui est né seul; qui a 
germé seul. 

êkajanman m. le premier par sa nais- 
sance, roi, souverain. 

ékajâtipratihadda a. [jâti; prati, han'd) 
lié par une seule naissance, c-à-d. qui ne 
doit plus revenir en ce monde, désormais 
affranchi de la transmigration, Éd. 

^cfiri^ êkatama a. (sup. de êka) un 
[entre plusieurs]. || Gr. exadroç- 



TcFffTT êkalara a. (comp. de êka) un 
[entre deux]; || autre, difierent [par oppos. à 
anyalara]. || Gr. hÔL-zipoq. 



^<3hr1M êkaldna a. [tâna) dont les sens 
sont fixés sur un seul objet, attentif à une 
seule chose. — S. m. chant à l'unisson; 
unisson. Cf. êkatdla. 



^cnrilr^i êkatdla m. {tdla) harmonie 
musicale ; synchronisme dans la mesure et 
le temps musical; unisson. 

^ «^h ri 1 1^ H êkat irt'in m. [tir t'a) m à m. 

qui va aux mêmes lacs : confrère, frère 
spirituel. Cf. rkaguni. 

&at)7| êkatra adv. (sfx. ira) ensemble, 
en un. 

^otiÇA êkatwa n. (sfx. twa) unité; || 
unité de l'Ktre : êkatwam âst'ila fixé dans la 
contemplation de l'Unité. 



Och«^^ êkadfç a. [dfç) qui n'a qu'un 

œil. — S. m. corneille. || Çiva[qui a vm œil 
sur le front]. 

(T^Fpr^ ckadêha m. [dêha) le régent de 
1«, planète de Mercure. 

ÇchUi êkadura, êkadurdvaha et êkadu- 

rîna a. {dto^a) [bête de somme employée] à 
porter une seule espèce de fardeaux. 

Ddtï^Z êkanata m. [nata) l'acteur prin- 
cipal d'un drame, le directeur de la troupe. 

^T^f^PERI êkaniçcaya a. qui n'a qu'un 
seul et même dessein. — S. m. dessein 
unique. 

Och^Tl êkapaxa a. [paxa) allié unique 
c-à-d. excellent. 

Cch^cHl* êkapatnî f. {palnî) épouse uni- 
que ou principale; || femme dévouée à son 
mari. 

^ch^A êkapada a. [stance] qui n'a qu'un 
seul pâda. tg. — S. f. êkapadi sentier [où 
l'on ne peut marcher qu'un]. — Adv. êka- 
padam en môme temps, en ce temps, 
alors. 

fch'JlirT^ êkapdt'in a. [pal) [syllabe] 
qui se fond en une seule [avec la suivante], 
tg. 

^^îmT êkapdd, cf. ajaêkapâd. 

ocfifq>j^. êkapiyga m. et êkapiygala m. 
ipiyga) qui a une tache brune [à la place 
d'un œil], ép. de Kuvêra. 

^T^FTi^f^ êkabakti a. {Uaj) qui n'a qu'un 
seul culte, qui n'adore qu'un seul dieu ou 
que le Dieu unique et suprême. 

^^^rrft^ êkadâvin, cf. êklMvin. 

Oshllf^cfïT ckayasHkâ f. guirlande sim- 
ple de fleurs, de perles, etc. 

^^rsT êkaraja m. [rajas farine) verbe- 
sina scandons, bot. 



^«h^Tt êkadanla et êkadansl.ra m. 

idanta) qui n'a qu'une défense, ép. de Ga- 
nèça. 

75f7îvT êkadâ adv. (sfx. dû) en même 
loîups: iHiP fois; autrefois. 



ochJ ISI êkarâja m. [râj) roi qui gou- 
verne seul, sans associé. 

^cfini ckala a. (sfx. la) seul, solitaire; 
cf. ékaka. * 

ÇlchirH^j^- êkaliyga m. [liyga marque) 
surnom do Kuvêra. || [liygf^ piiallus) place 



ill ^ êka — 1 

où il n'y a qu'un seul phallus pour cinq Côs. 

CcficTTilH êliavacana n le singulier, tg. êkaka. 
opposé à hahuvacana le pluriel. 



25 •— ^T êkâ 

^"^TTl^v^ ékâkin a. seul, solitaire; cf. 



^chc(MI êkavarria a. [mot] d'une seule 
lettre, tg. 

êkavarnavat adv. comme une seule lettre; 
comme un mot d'une seule lettre. 

ckavarnî f, action de battre la mesure 
soit avec les mains, soit autrement. 

^sfic(io|ct)T êkavarsikâ f. [varia) génisse 
d'un an. 

^«h<^^rH êkavastratâ f. {vastra) la 
possession d'un seul vêtement. 



^sh<^l^ c'kavâda m. {vâd) sorte de tam- 
bour pour orchestre. 

^5hc(|Mlc(rl êkavânavat adv. (vâna) 
comme une seule flèche. 

oohctiT êkavâra m. une seule fois. 

^^^TT" ékavîra m. guerrier unique, 
sans égal. 

^cpT^^ êkavfxa m. place déserte où il 

n'y a qu'un seul arbre pour quatre Cos. 

^«hmMi êkaçapa m. solipède : cheval, 
une, etc. 

V=*miiMtiHl^T êkaçîlasa/mâcara a. 
[çîla : sam, d, car) qui a un seul genre de 
vie, des mœurs toujours les mêmes. 



rhinocéros [i 
Il Surnom d 



m a m. qui n a 
e Vishnu et de 



^^751^ ckaçpga a. qui n'a qu'un som 

met. — S. m 
qu'une corne 
Krishna. 

r 

^cfifl^l ckasarga a. {srj) applique a une 

chose, attentif à un seul objet; méditant 
sur l'Etre unique. 

r 
T^THI^T êkasdrt'am adv. [saha ; art' a) 

ensemble ; de compagnie, de conserve. 
V«h^5r êkasûtra m. monochorde, petit 

tambour à deux peaux qui se frappe au 
moyen d'un maillet attaché à une corde. 
Cf. vrsaykaja. 

OGf^^lgr êkast'a a. {st'd) qui demeure dans 

un même heu. j] Au fig. qui réside dans 
l'unité, considéré dans son unité : êkasfam 
jag ai V\]ni\ ers dans son ensemble. 

T^T^m^ ékahdynnî f. [hâyana) gé- 
nisse d'un an. 



•\ 



(T^TItT î'kdxa a. {axa œil) qui n'a qu'un 
œil. — S. m. corneille. 



^^T^TJ" êkdxara a. {axara) monosylla- 
bique. — S. n. monosyllabe; le mot ôm. 

ékdxarWdva m. {M) production d'une 
syllabe unique [avec deux syllabes] c-à-d. 
contraction, tg. Cf. praçlislasandi. 

VWkVJ ékdgra a. {agra) qui n'a qu'un 
but; attentif à un seul objet : êkâgram ma- 
nas kftwd méditant sur l'Unité de l'Etre. || 
Célèbre; illustre. 

êkdgratas adv. (sfx. ias) avec l'attention 
fixée sur une seule chose. 

êkdgrya a. mms. que êkâgra. 

7'^T3 êkdyga m, {ayga) la planète de 
Mercure ou son régent. — S. n. bois de 
sandal. 

êkâygikâ f. préparation faite avec du bois 
de sandal. 

y«=f)U m*7 êkddaçan a. onze ; êkddaçama 

Onzième. — S. f. êkddaçanî le 11'^ jour de la 
quinzaine lunaire. 

^ Oh 1*7^ êkdnançd f. surnom de Pâr- 
vatî. 



^^TFH êkdnta a. (atita) qui n'a qu'une 
fin, qu'une manière de finir; inévitable. [| 
Placé sur un point unique et extrême ; soli- 
taire, isolé. Il Au fig. entier, tout entier. 

êkdnlatas adv. (sfx. tas) entièrement, 
tout à fait. 

êkântam adv. (ac. de êkdnta) mms. 

êkântika a. (sfx. ika) entier, complet. 

ékdntê adv. (1. de êkdnta) entièrement, 
tout à fait; jj inévitablement; || solitaire- 
ment; Il à parte, t. de théâtre. 

^cJïCoFj êkdbdd f. {abda) génisse d'un 
an. 

Çchm^ êkdyana a. [ayana, de i) qui 
tend vers un seul et même but ; attentif à 
un seul objet. 

êkdyanagata a. {gam) mms. 

C"chlcirHl êkâvali f. {dvali) coUier sim- 
ple de perles, de grains, de fleurs, etc. 

Ddl[\{^T{ êkdçrama m. {âçrama) ermi- 
tage. 

y^TTWrFr êkdstUa m. [asli graine) plan- 
te dont les fleurs sont consacrées à Giva. — 
S. f. eM.ç/f/f cissampelos hexandra bot. 



y(^ êdd — 1 26 

^ûhltiMon ckâsaniha a. [dsmia) qui n'a 
qu'un siège, Bd. 

0ohil^| l'kâhça m. {ança) portion unique ; 
parcelle. 



^ êna 






î^'oh Mci I IT (kWavâmi 1, (^îî) se con- 
tracter [en parlant de syllabes contigués], 
tg. 

êkiBavat ppr. contracté, qui se contracte. 

êkiUûvin a. contracté. 

TcFnTJ ékiyasi. (sfx. y a) associé; compa- 
gnon, partisan. 

^^tT t'kâska a. chacun à chacun, cha- 
cun en particulier ; êkœkcna jafjnê cliacun 
en tua un. 

ckœkaças adv. un à un; chacun à part. 

T^T'Tiûimiri êkônavinçali a. dix-neuf. 
Mg 51, 70. 

^=mRl^| ékâçikd f. cissampelos he- 
xandra, bot. Cf. êliâsiîld. 

TOfFM éUâmi pr. de iM. 

* TT^ 67. êjâmi, êjê 1; p. êjâhcakâra; 

etc. Se mouvoir, arriver, aller vers; || trem- 
bler : tê girayô Biyâ êjam les monts trem- 
blaient de peur devant toi, Vd. || Luire, 
briller. || Cf. iyg, ij, ïnj. 

êjaydmi c. de éj. 

êjijiiumi dés. de éj. 

^6 IM êlâmi pr.; êlayâmi c. de il. 
êlilisâmi dés. de êlâmi. 

* ^ <i êf. êt'ê 1 ; p. êfâhcakrê; fl. êfi^ 

tâsê. Etre méchant, être criminel; || haïr; 
tourmenter, frapper. 
êtayâmi c. de êt'ê. 

0\i êda a. sourd. 

^N^ch edaA'a m. bouc sauvage; bélier. — 
S. f. êdakâ brebis. 

^^JTTsT cdagaja m. cassia tora, bot. plante 
antidartreuse. 

^^Hch êdamiika a. [mxika) sourd-muet. 
Il Méchant, pervers. 
^^sFf êduka, êdûka et êdôka m. mur 

construit de démolitions, de plàtrjis, d'os, 
etc. Il Charnier, ossuaire. 

Vv^ciH cddwam'l]). pi. inipf. de îc. 



17TIT êm m. et ênaka m. antilope noire, 
mouchetée et rayée; cf. êla. 

ênalilaka m. [lilaka) la lune [où l'on croit 
voir l'image d'une antilope]. 

ênaUrii m. (6'^) mms. 

^cT e/a a. [f. e/a ou êlî] de couleurs va- 
riées, bigarré. —S. m. couleur bigarrée ; || 
antilope mouchetée ; cf. êna. 

^7T êla pp. de êmi (t). 

^HrT ^^«^ n. de êsas. — Adv. à l'ac. étal, 

maintenant, à présent. 

êladyônin a. {ymi) qui réside dans son 
sein ; qui tire de lui ou de là son origine. 

^rf^ êlana m. (t) expiration de l'air,; 
mouvement expiratoire. 

Ofii^ êlarhi adv. maintenant, à pré- 
sent, en ce moment. 



Or\^\ êlaçam. cheval, Vd. || Brahmane. 
^H^H êtaças m. ])râhmane. 

ociltt^ êlâdrç a. {dj'ç) tel; aussi grand. 
M§113. 

THT^tT êlàval a. (sfx. va/) tel; celui-ci. 
M§113. 

7rTTTF^ êldsmi fl. de t. 

^fT élu 3p. sg. imp. de êmi {i). 

ra" été du. de cias. M§ 53. 

ofï Jy^' êdiUisê dés. de édè {êd). 

* "^^ c d. êdê et qqf. e'âami 1 ; f 2. êdisyé 






•\ 



a i. sedisi. Croître, s'accroître : suUamêda 

le bonheur augmente. || Prospérer [en pa 

lant des personnes].-- Gr. oi^o;, otSâw (?) 

êdaydmi c. accroître; rendre prospère. 

ira êda m. [ind.) bois et générait, toi 
corps combustible. 

TOH êdalu m. [êda) feu. H Homme. • 
A. [éd) accru, qui a crû, adulte. 

mj^ êdas n. (c'^a) feu. || bois à brûle 

^î^ êdi^^. sg. imp. de asmi. 

VfiUrï édila pp. de éd. 

Y^ êna th. de f-sas. \\ A Tac. nuim. cor 
parez lelat. onim. 



V^ êva 



127 — 



7f^ ê/ii 



T^tT àias n. (? faute, péché; |1 sujet 
(h3 IjUime; || blâme, reproche. 
^7%^^ ènivisam al. de inw. 
77T^^ t'fe'ù i. pi. m. et n. de ayam. 
■^fÎT êmi, êii, êii, pr. de i. 

TTTT^ éranda m. ricinus communiS; bot. 
— F. êrandâ poivre long. 
érandaka m. mms. 

^dn^" '^l'^i^àru m. cucumis utilatissimus, 
bot. Cf. U'wdru. 

Vt^Wî C'iaka m. béher; cf. édaka. 



17'^T^ cvam adv. (ac. de êva) ainsi, de 

cette manière [en parlant de ce qui pré- 
cède] : êvam ulàwâ ayant ainsi parlé. 

cvamguna a. ayant de telles qualités. 

cvamBûïa a. {Èû) de cette nature ; tel. 

(hmmrûpa a. qui a une telle forme, une 
telle beauté. 

êvamvida a. {vida) ainsi disposé, ainsi 
étabh, ainsi réglé; ayant une telle apparen- 
ce; étant de telle espèce. 

* ^^ es. êsê 1; f2. êsisyâmi; ^. êsânca- 

krê, etc. (u). Aller; se mouvoir. 

"^"^ êsa, êsâ, état a. dém. {ê gouna deî; 
sas, sa, tat). Celui-ci, celle ci, ceci. 

^qui êsana m. et êsanikâ f. {es) flèche de 



"^T^rlTJJJTJ êlaydmi; ^qip. œlilam [c. deil) fer. || Balance d'orfèvre ou d'essayeur 



jeter, lancer. 

^r^c(irri êlavâlu et êlavdluka n. {éla; 

val) substance en grains employée comme 
drogue et comme parfum. 

77^m^ êlavilam. surnom de Kuvêra; 
cf. œlavila. 

Ofrjl êlâ f. le petit cardamome ou les 
graines de l'eleiteria card. ou de l'alpinia 
cardamomum. 

éldpatra m. un des chefs des ndgas. 

iHdparnî f. mimosa octandra, bot. 



Outil, sonde de fer ou d'acier. 

^(^6(Tm ésaydmi; pqp. sesisam, c. de 
iccâmi [is). 



MIT êsa f. {is) désir. 

^^^T csâm g. pi. m. et n. de ayam. 

^ftcTlfr^ êsitdsmi et êsldsmi fl.; 
L'sydmi f 2.; êsisam a 1.; de iccâmi {is). 

V\à[r\'^ êsiium inf. de isydmi {is). 

^f^Tf êsin a. {êsa) désireux [à la fin des 

^rfTT^Î'T êlâyâmi dén. {êlâ) s'ébattre, composés]. 

T^f^îfti êsisisâmi dés. de iccâmi 



être en joie. 

&ÎH^^lp4 êlisyâmi f2; êlisam al. de 

ildmi {il). 

^cT êva a. {i) qui va, qui se meut. 

V'^ êva conj. Amsi : |1 seulement, ne 
ue; Il mais, aussi; || même, encore ;|| car. 

Cette particule est souvent explétive. || 
d. aeva. 



{is). 



^\^ti\{^ êsisyâmi f2. de isnâmi {is). 

^ÏÏT'ft" êsydmî f2. de i aller. 

^f^ c/ii2p. sg. imp. de êmi {i), comme 



ihi. 



7"f%ftr '^'i*^'*" ^^' ^oy. de îliê {îh). 



7fH 't^^/ 



128 



^^ 



ddre 



^ M 



"Ù œ 12« lettre de ralphal)et et 2« lettre 

double ou diphthongue, dwiynni, équiva- 
lente à «i. c-;\-d. a-a-i. Elle est le guna de é 
ou la up/ai det ou de î, de sorte que la plu- 
part des mois où se trouve x, ont i ou i à 
la 



racine. 



^shHrM xkamalya n. [cka; mali) una- 
nimité; accord. 

^^tlUlTlJ Oh xkâgârika a. (t'A;a,- agâra) 
qui n a qu'une habitation. || Voleur, larron. 

^ohlm^h xkâniika a. {ékânta) entier, 
complet. 

^<3h^-^ xkêyguda n. le fruit de Viyguda. 

&c|7j a?/tî/a n. (é/ca) unité. 

^Rllô| a?j:m al. moy. de ixê{îx). 

^f^^H cecixam pqp. de îxayâmi c. de 

^StH «i^n 3p. pi. impf. act. de e/, Vd. 

ç^l6<SH xlifam pqp. de êt'ayâmi c. deef . 

^In^^ ^rftû?^' Ip. sg. pqp. deîrf. 
TÎ^T^ a?rfi5t a 1 . moy. de îd. 
^v^3h œduka n. cf. cduka. 

9 Ml tî7m et ^ry« a. qui a rapport ou 

qui appartient à l'antilope <-/îâf. - S. m. 
l'antilope. 

^H <«'< 3p. sg. 0. de êmi (i). 

- ^td«^ xtihya n. (i7i/ifl) instruction tra- 
ditionnelle; tradition de l'école. 



^fSrf^ cVfMsinl. moy. de êdê{êcl). 

^•^«^ a??irfra a. [indra) relatif ou consacré 

à Indra. — S. m. surnom du singe Bàli. — 
S. f. xndrî l'épouse d'Indra; || Durgâ. || Au 
fig. le malheur, l'infortune personnifiée. || 
La constellation nommée jy'sfa 1| L'Orient, 
laplaged Indra. || Gucumis màdraspatanus, 
bot. 

œndrajâlika m. (»/î(?ra/a7a) jongleur; char- 
latan. 

sendraluplika a. {indralupta) affligé d'une 
calvitie morbide. 

xndri m. surnom de Bâh, d'Arjuna et de 
Jayanta. || Corneille. 

^K*A^°Fr sendriyaka a. {indriya) sen- 
sible, perceptible. 

^iT^jf^ œndisi al. moy. de inâ. 
TOtT xyata 3p. sg. impf. ps. de i aller. 
àl\^ i^ xyaram impf. de f. 

^{ Icjin" serâvana m. [irdvat) l'éléphant 
d'Indra. 

^rTjcffT wrâvata m. {irdvat) l'éléphant 
d'Indra; l'éléphant septentrional. || Un des 



chefs des Nâgas ou Serpents mythologiques. 
Il Orange. || Le fruit de l'arlocarpus lacu- 
cha, bot. — S. f. sdrâvatl la femelle d'^Erâ- 
vata. [I Eclair d'une esp. particuhère. || Np. 
de rivière, le Rawi, affluent de l'Indus. — 
S. n. l'arc d'Indra débandé, l 'arc-en-ciel. 

^n J J-l xriram pqp. de Irayâmi [tr). 
Çlfî |ï| xrisi al. de Irê {tr). 
sf^^^i^ xrxyisam al. de irxy. 

VTi\ xrêya n. {ira vm) liqueur spiri- 
tueuse. 



^Tïï ôga — i 

^r^ œla m. (ilâ) np. le fils d'Ilû, Purû- 



ravas 



^r<iG(lr^=h xlavâluka n. sorte de par- 
fum ; Cf. êlavâluka. 






&C<SM â?%« n. mms. 



&mM sdçâna a. [îçâna] situé au nord- 
est. — S. f. œçânî la plage du nord-est, qui 
a pour régent Çiva. 

TT^T sdçwara a. [tçiuara) souverain, su- 
prême, auguste. 



29 — msT ôja 

xçwarika a. déiste. 

œçwarya n. souveraineté; suprématie; 
domination, empire. || Domaine, propriété. 

ç^^Hti 3dsamas adv. {êsa; amasa) cette 

année. || Cf. gr. o-^reç, rr-h^spov. 

œsamastya a. et œsamastana a. de cette 
année. 

^7^37 sdsisam pqp. de êsayâmi c. de 

iccâmi {is); et de isyâmi (u). — al. de 
isnâmi {is). 

ra* ^s 2p. sg. 0. de êmi {i). 



% ô 



^ 0; 1 3e lettre de l'alphabet et 3^ lettre 
double ou diphthongue, dwiyôni, équiva- 
lente à a-u. Dans son développement gram- 
matical, elle devient 30 par la vriddhi, et 
av devant les voyelles. Dans les langues 
aryennes, elle est ordinairement représentée 
par long ou par au, qqf. par bref. 

^ d interjection exprimant appel, pitié, 
ressouvenir, etc. 
"^ 
:U|ct) ôka m. (wc) maison* habitation; 

refuge; cf. ôkas. || Gr. olxoç; lith. ûkis. Cf. 
vêca. 



ceptes, enseignement, instruction; tradi- 
tion. Il Cf. gr. wxs«vôç; o;^>of (?). 



:a |Gf) ui ôkana m. d/eani f. et ôkôdanî f. 
punaise. 

^(cf)^ dA;a5 m. maison; cf. ôka. 
*\ 

-\ ^^^ 
*5rT'T^ d/?. ôUâmi 1; fl. oKiiâsmi; etc. 
•\ 
Se dessécher. || Orner. || Pouvoir, être 
assez fort pour. || Empêcher, écarter. 
ôKayâmi c. d'ôKâmi (d/?). 

ÎTTWTkT oîtâmi pr. de uK. 
ÔKayâmi c. de ôKâmi (uJc). 

5T^ ôga m. (^^/^) réunion, masse, amas; 
Il multitude, foule; || masse d'eau, fleuve, 
torrent, vague. || Au fig. réunion de pré- 



5rr^7 ôykâra m. {ôm-, kf) le monosyl- 
labe symbohque ôm; \\ l'action de pro- 
noncer ôm. — S. f. ôykâra la çakti des 
Buddhistes. 

^rf^ferift' ôciUiiâmi dés. de ôK et 
de uK. 

^fciçtl ôcitwâ gér. deucyâmi{uc). 

* ^[ SI o/. ôjayâmi 10. Etre fort ;|| vivre. 

Il Briller. [Ce verbe est peut-être le dén. de 
ôja, ôjas]. 

3^tsT oja m. cf. ôjas. 

?fftfr oja a. impair (?). 

g^sHT o/«5 n. (d/) force, vigueur; || vie; 

action énergique de la vie développée dans 
le fœtus. Il Lumière, éclat; || manifesta- 
tion; apparence ; |] éclat d'un métal poli; || 
or. 

ôjaswin a. fort, énergique. |j Brillant. 

ôjaswitâ f. force, vigueur. 

ôjâyê (dén. de ôja) devenir fort. |1 Devenir 
brillant Cf. ôj. 

i7 



5T ,7) 



i30 



m 



80 



3g77nf'T (>f('ifii ]"•• lit' ''/. ut'. 

57^ o\//'</ m. rosier de Chine, hibiscus 

inutabilis. bot. 
ôdraimspa n. rose de Chine. 

-^ 
* :y| ui 71. ônâmi 1 ; fl. ônitâsmi; etc. 
*\ * ' 
Emporter ; dérober ; voler. 
ônaydmi c. faire emporter ; faire dérober. 
('niiniûâmi dés. 

^rTrTTH ''/tfV f 1. moy. de u. 
5TrT (^^w m. [? pour o;im] chat. 

Ni 

:jH^H ôdana n. [und) riz cuit à l'eau. — 
S. f. ôdanî sida cordifoha, etc. Cf. balâ. 

3gT ôni^ monosyllabe mystique composé 
de a u m et représentant dans son unité 
phonétique et graphique la trinité indienne 
de Brahmû, Vishnu et Çiva. Tout acte reli- 
gieux, toute action grave, tout livre de 
quelque importance est précédé de ôm. 
Une grande efficacité est attribuée à renon- 
ciation et à la méditation de 6m. On lui 
donne le nom de ckani axaram la syllabe 
une et indivisible. Mais ce mot vient pro- 
bablement, par contraction, de avam, n. 
de ava, qui signilie en zend : celui-ci ceci, 
et qui indiaue ce qui va suivre; l'usage de 
ôm est de beaucoup antérieur aux cultes 
spéciaux ou réunis des trois dieux, ôm 
entre dans plusieurs formules : ôm tat sàt 
Om, Lui, lEtre (ou le Bien), c-à-d. Dieu 
ou le principe neutre de la détermination 

et de l'existence ; 5T hIIh ^^ ^ ôm 
mâni padmê hûm, formule buddhique appe- 
lée vidyâ sadaxarî ou la formule en six 



lettres ou syllabes, et dont le saint Avalôki- 
têçwara est réputé l'auteur. 

^trrT ôla ou ôlla a. [val ?) humide, 
mouillé. — S. m. arum campanulatum , 
bot. plante dont la racine est comestible. 

^TFTÏÏ^" ôland ou ôlad. ôlandayâmi 10 

ou ôlandâmi 1 (?). Lever, élever, j[ rejeter. 
fCe mot semble être une contraction prâ- 
krite de avalât id ; cf. land.] 

^rt^ osa m. [us] action de brûler; brû- 
lure; ardeur. 

ôsana m. saveur ou odeur acre et brû- 
lante. 

irrSn^ ôsadi et ôsaciî f. toute plante 
annuelle ou herbe. 

ôsadqmti m. la Lune, considérée comme 
réglant la végétation des plantes annuelles 
et même de tous les végétaux. 

ôsa'dlça m. iîça) mms. 

^T^PXT'Pf ôsayâmi c. de ôiâmi {us). 
îJTTSrwTTTÎT ôsisisâmi dés. du même. 
^ter ôsyê f2. de w. 

^TW ôsfa m. lèvre, surtout la lèvre 
supérieure [par opposition à aâara] ; || du. 
ôsfa) les deux lèvres. [Ce mot vient sans 
doute, par contraction prâkrite, de avasfa. ; 
Il Slav. ûsta; lat. ostium. — S. f. ôsyî ■ 
toute plante à fleur labiée [même hors de 
la famille des Labiées]. 

ôsfya a. labial, tg. 



?H«çlM ôhâmi pr. de uh. 



# AO 



5T a?, 14e lettre de lalphabet et 4« lettre 
double ou diphtongue, dwiyôni, équivalente 
à â^, c-à-d. a-a-u. Elle est le gouna de ô 
ou la vriddhi de u ou de û ; la plupart des 



mots où se trouve oo ont donc u, û à 
racine. 



^ 7) interjection pour appeler, afBrmerJ 



etc. 



5^ 8opa — 131 — iWi* soçî 

•HÎtI^ 30xala t\. {uxan) troupeau do produit d'une façon surnaturelle ou nnira- 

hœufs. culeuse, Bd, 

^^Tj" maîn impf. de wa-. :âl<^^lT sopamya n. [upamâ) ressem- 

^ ^ blance. 

:àl^M a)Kya a. {uKd) cuit au pot ou à la ^ ^ -^ 

casserole. ^lU^ i (tlcf^ wparôclîka {uparô'da) mer- 

frmi^TT ^émam pqp. de ÔKayâmL '^"^ ^« ^'^^^^^^ "«^^^é pilû. 

it^rU^^cUya n. et a>cfa' f. {ucita) ^^^ ^pavasta n. {upavasta) jeune. 

aptitude, convenance, propriété. ^^fÏT^ aypâyika a. (upâya) propre, 

^fsl«Q^ sojiham pqp. de ûhayâmi. ^P ^' 

_2x r- ,„ , . , .„ ^JTlôsT^W sobjisam a 1 . de ubj. 

^1?^^^ ayjî^awal. dew;j. ^ ^ . 

_^^ , ^i^^^FT aomBisam a 1 . de umJ), ud. 

^n^^T xdumhara a. {udumbara) de n 

cuivre^; cuivré. - S. m. surnom de Yama. ^PT ^^«^^ n. (wra^a) la constellation 

— - S. n. cuivre; || esp. de lèpre. nommée açlêsâ. 

^tfîn""nTH aoninam pqp. de ônaydmi c. ^tT"^ a^raBra m. [uradra] grosse étoffe 



de ôndmi {on 



de laine, esp. de flanelle commune. 



^fTProrfr a)ttdnapddi m. Dhruva, 3gT^^ a?m&>«/cfl n. (wr«6>a) troupeau 

fils de Uttànapâda et petit-fils de Manu. || de moutons. 

L'étoile polaire; 1| le pôle nord. =. 

^ ^TTTT 3)rasa a. {uras) légitime, c-à-d. 

STTrH^ a^tsukya n. {utsuka) inquié- ^, ^,^^ ^^^^^ ^^ ^,^^^ ^^^^^ ^^ ^.^^ 

tude, anxiété; regret. caste. Cf. urasya. 

_^ r- mrasya a. mms. 
^^1*7^ 3)danika m. [ôdana) cuismier. 

fT;Ç^ »d«nte a. {udara) livré à son _ ?^%^ »'TO«™ PqP- d« ^^O'ayâmi 

ventre, gourmand, glouton. {^'>l)- 

CtrferrT 3)daçwita n. {udaçwita) mé- ^ïïrf^^SFT »maî;u«m al. de wmw. 

lange mi-parties de lait de beurre et d'eau. ^ ^ 

p ^ OT^rT sarmUa 3p. sg. impf. moy. de 

djI^IÏT aodârya n. [uddra) noblesse d'o- ^ "^ 

rigine. |1 Aufig. générosité, munificence. urnu. 

r\ . _r ^ 1 '1 1 / j -u-i \ illUlUlôrTT oornunuvam pqp. du c. de 

^dll«Q^ a)dwâhika n. [udwahika] *"M^o^A • • ^^^ 

cadeau de noces fait à la femme. ûrnu. 

^îi"F^ a?c^it;î7?/a n. {iit-vil) grande joie, #t^f%^ sorddioadêhika n. [urddwa- 

allégresse, Bd. dêha mort) funérailles, obsèques. 

^Ht^^TITT a)ndidam pqp. de undayâmi ^^ ^^^^ jn^ (^l,,^,^) feu sous-marin (?). 

' _^ ' ■ ^ôfl^r^ iorvaçêya m. {urvapî) le fils 

5^fenCT 3}ndisam al. de unadmi d'Urvaçî, Ayu. 

[und). 3^rT^ a?MA-a n. [ulûka) bande de 

^rtrnfeT^fî mmrastika m. {upagrasta) chouettes, 

éclipse; H astre éclipsé. xlûkya m. sectateur de la doctrine viçê- 

^I^ÎHfy«=h iopanidika a. {upanidi) re- 

; latif à un dépôt. — S. n. dépôt, gage, ^^3" aoçîram.n. (wclr«) racine d'an- 

; caution. dropogon. || Queue de vache employée 

; ^IWWZWk -npapâdnka a. (upapdda) comme chasse-mouche. |1 Bâton; manche 



^ï^ kaku 

si 



— <32 — 

Siège, chaise, tabou- 



du chasse-mouche, 
ret ; ht. 

jl^UI 3osana n. {ôsana) âcreté. 

^t^iy sosaHa n. [ôsaSi) toute plante mé- 
dicinale, et par extension remède, médica- 
ment quelconque. || Au fig. l'herbe du 
salut, le remède qui procure la vie éter- 
nelle. 

de v. 



Wk^ kaxa 
StwïTI' xéisam a 1 . de us. 



:ai^oh 3)slraka n. {uslra) troupe de 
chameaux. 

^TÎ%^ mniha a. se dit d'une double 

stance védique ou pragât'a, commençant 
par une usnih. 

sosi, SDslâs, mla, etc. al. mov- .*\_ . . , . v , , 

:aia^q xsmya n. [usma) chaleur. 



m R 



^ /ca 15» lettre de l'alphabet et l»-* con- 
sonne gutturale, kôsfya, kant'ya. Elle ré- 
pond au A; et au c dur des Latins et au x 
des Grecs. 

^ ka, th. de l'a. kas, kâ, kim. 

Gpï ka m. n. [ce mot semble désigner 
tout objet mobile, matériel ou spirituel] : 
air, vent; || eau; || feu, lumière; soleil; 
tète; poils, cheveux; chevelure; |J son. 
Au fig. le corps; || l'âme; || intelligence 
homme inteUigent et habile; |) le temps; || 
roi, prince; |j paon; || richesses, propriété; 
bonheur, plaisir. || Dans un sens mystique, 
ka désigne Brahmâ, Vishnu, Kâma, Agni. 

* cfi Gfi kak. kakê 1 ; p. cakakê. Vaciller, 

chanceler; être instable. || S'enorgueiUir. || 
Avoir soif. 

^JcRTT kakanda m. or. 

cfiofK. kakud f. et kakuda m. n. som- 

met de montagne. || Au fig. bosse au-dessus. 

des épaules du taureau indien; || chef, || 

attribut symbohque du roi, le parasol blanc, 

etc. 
kakudmatm. mms; || taureau. — Lat. ca- 

cumen, culmen. 
kakudmantî f. croupe; hanche et reins 
kakundara n. la cambrure des reins. 

ofi<^^ kakuB f. point sur la rose des 



vents, point cardinal; plan de l'azimut. || 
Au fig. beauté, splendeur. || Cheveux flot- 
tants. Il Guirlande de fleurs [surtout de 
campaka]. \\ Castra ou traité. 

kakuda m. le coffre des instruments de 
musique, la caisse destinée à renforcer lo 
son des cordes; || np. d'un des Râgas ou mo- 
des musicaux personnifiés. || Pentaptera 
arjuna, bot. 

kakuBâ f. point sur la rose des vents. || 
Np. d'une des Ràginîs. 

kakubâdanî f. sorte de parfum. 

* cf) ^ kakk, cf. kaK. 

* cf) d^^ kak M, cf. kalc. 



Gh<=h^6 kakJcala a. dur, ferme, solide. 
— S. f. kakUali craie. 

kaklmlapalraka m. corchorus oHtorius. 
bot., esp. de plante fibreuse. 

^f\^ kaxa m. buffle et esp. de plante, 
Vd. Il Toute plante grimpante; || herbe, 
herbe sèche; lande; IJ bois sec, bois mort; 
bois, forêt. |1 Terminaha belerica, bot. || 
Flanc, aisselle. — S. m. ou f. mur. || Bas 
du vêtement relevé par derrière et pris 
dans la ceinture. — S. f. kaxa cloison, par- 
tie de maison ou d'édifice; clôture, enclos; 
compartiment de voiture. || Corde, licol ou 
sangle d'éléphant; || ceinture de femme. || 
Au fig. objection, argumentation; || oppo- 
sition, rivalité; émulation; || parité, simili- 



^7^ kajka 



— 133 — 



^T^ kaca 



tude. Il Poids - balance de bijoutier; cf. 
kaxyâ. — S. n. constellation, étoile. 

kaxâpata m. [pata) partie du vêtement 
passée entre les jambes pour couvrir la nu- 
dité. 

haxâvat m. cf. kaxîvat. 

kaxâvêxaka m. {avêxê) garde qui veille à 
la porte d'un jardin, d'une maison, d'un 
appartement. || Sensibilité exaltée ; || hom- 
me passionné, débauché. || Poëte ; peintre. 

kaxîvat m. np. d'un poëte védique, fils de 
Dîrghatamas; np. d'un autre, fils de Pajra. 

kaxya n. plateau de balance. 

kaxyâ f. clôture, mur, cour; cloison, 
chambre, appartement intérieur. || Sangle 
d'éléphant; ceinture de femme. [| Vête- 
ment de dessus. || Au fig. effort, activité 
déployée; || lien ou rapport de simihtude. 
Il Abrus precatorius [arbuste dont les grai- 
nes servent de poids aux bijoutiers]. 

* cpn^ kaK, kakK, kakk et MakJê. kaUâmi 

•\ 
1; p. cakâUa; etc. rire, plaisanter. Lat. ca- 
chinnus; gr. xa;^âÇ6.), xayp^âÇw. 
kakayâmi c. exciter à la plaisanterie. 

cf)iç6|| kaUyâ f. mms. que kaxyâ dont 
ce mot paraît une orthographe vicieuse. 

* ofi A| kag. kagâmi 1, et kagayâmi 10. 
Faire. |1 Aller. || Couvrir. 

* '^ ^ kayk. kaykê 1; p. cakaykê; etc. 
Aller ; s'avancer. 

^T^ kayka m. (kayk) héron. || Au fig. 

faux-bràhmane ; || xattriya prenant le cos- 
tume et les manières d'un brahmane; || 
surnom de Yudhishthira. [| Une des 18 divi- 
sions du continent. 

WT^ kaykata m. cotte de mailles; cui- 
rasse. 

^^tR" kaykana n. et kaykanî ou kayka- 

nlkâ f. bracelet du poignet, ornement à 
grelots. Il Lith. kankalas; polon. kolokol. 

kaykanadûsana a. paré d'ornements tin- 
tants. 



^T^rT kaykata m. n. et kaykaiî ou kayka- 
likâ f. peigne. 



^PT^^^FT kaykatrôta m. et kaykairôti m. 
{irôli bec) esp. de poisson nommé kankila 
[osox scolopax]. 

^^'^7^ kaykapatra m. [pair a) flèche. 

^^TTFTT kaykamâlâ f. action de mar- 
quer le temps en battant des mains. Cf. ka- 

rnlâli. 



2f)>^-H^ kaykamuKa m. [m à m. bec de 
héron] pincettes. 



ch^.j kaykara a. [kayk) vil, bas. — S. n. 

lait de beurre mêlé d'eau. || L'unité suivie 
de 13 zéros ou mille bihions. Cf. axôBya. 



^^TTFT kaykarôla m. alangium hexa- 
petalum, bot. 

of)>^^m^ kaykaçalru m. [m à m. l'en- 
nemi du héron] hedysarum gangeticum, 
sainfoin du Gange, bot. 

oh>^*miM kaykaçâya m. {ci) chien. 

^^T^ kaykâla m. squelette. Gr. mod. 

xwxaXov. 

kaykâlamâlin m. Giva, qui porte une guir- 
lande d'ossements. * 

^37r kaykêru m. esp. de grue ou de 
héron. 

^^^ kaykêlla m. chenopodium escu- 
lentum, bot. 

«hi'lin kaykêlli m. jonesia asoca, bot. 
Wk^ kayka n. jouissance, usage. 
cf\v^.i| kaygu f. panicum italicum [dont 

plusieurs espèces cultivées fournissent des 
aliments aux pauvres]. 

* ^"^ kac et kanc. kacê etkancê 1; p. 
cakacê et cakancê; etc. Lier. || Briller. 

* WT^ kaé. kacâmi 1 . Résonner, faire 
du bruit, crier. 

^^ kaca m. (kac) action de lier; nœud, 
ligature : Il nœud de cheveux; chevelure; 
(I cicatrice. || Nuage. 

kacaygana n. marché libre, où l'on ne 
paye pas de droit de place, 

kacaygala m. mer. 

kacapa m. {pâ boire) herbe, feuille [qui 
boit le brouillard] . 

kacapaxa m. et kacapâça m. chevelure 
bien ajustée. 

kaéamâla m. nuages de fumée. 

kacahasta m. comme kacapaxa. 

kacatura m. poule d'eau. 

kaca f. éclat; au fig. beauté. H Femelle 
d'éléphant. 

kacâkum. fumée; serpent. || Pris adject. 
mal rangé, en désordre; insupportable. 



WîWl kancd 



— 1 



^7^ kacu f. arum colocasiu, plante à 
rariiu* comestible. 

d^-^y kaccara a. {kat: car) [m à m. un 

où ost-il allé?] crotté, boueux, sale. || Au 
Hp. bas, vil, dégoûtant. — S. n. lait de beurre 
mêlé deau. 



34 — ^î7 kata 

cpn^'^TT ^rtficîA'wf. branche de bambou. 
oh^îf) kahcuka m. (sfx. uka) peau de 

serpent; || cuirasse, cotte de mailles; || cor- 
selet, corsage; || sorte de caleçon ou do 
culotte. — kahcuki f. esp. de plante. 
kahcukdlu m. (sfx. dlu) serpent. 



que... ne? 

oht:.^ kacca'a. qui est au bord de l'eau. 

— S. m. rive, bord, rivage; || partie du na- 
vire [le bordage ou le plat-bord?]. || Gedrela 
touna [arbre à bois de menuiserie]. || Hibis- 
cus populnoides, bot. — S. m. ou f. bord du 
vêtement relevé dans la ceinture, cf. kaxâ. 

— S. f. kaccâ lycopodium imbricatum, bot. 
Il Grillon. 

kaccalikâ f. bord du vêtement relevé 
dans la ceinture. 

kaccapa m. {pd) tortue : || au fig. esp. 
d'alambic: |l une certaine attitude au gym- 
nase ; Il un aes trésors de Kuvêra. — kacca- 
pî f. tortue femelle : |l Au fig. esp. de lyre, 
la lyre de Saraswatî ; | maladie cutanée [la 
gale?). 

kaccaruhâ f. (rw/i) agrostis linearis ou pa- 
nicus dactylon, bot. 

kaccdtikd f. cf. kaccalikâ. 

kaccura a. (sfx. ura) galeux, teigneux (?). 
Il Au fig. débauché. — S. f. kaccura doli- 
chos carpopogon, bot.; et d'autres plantes 
incertaines. 

kaccû f. gale, teigne (?). 

* «h SI kaj. kajdmi 1. Etre agité par les 

sanglots, par la joie ou par des accès d'or- 
gueil. 

^FTrsTFT kajjala m. {kal; jala) nuage. || 
kajjalâ et hajjali f. esp. de poisson qui ha- 
bite les eaux stagnantes. — n. (pour kajjwa- 
la) cf. ce mot. 



kahcukin m. serpent; |j cuirassier qui 
,, ,rde le gynécée; Il agallochi 
feuilles rayées. 



^rferT kaccU adv. est-ce que? est-ce garde le gynécée ; || agallochum ou aloès à 



cfirrG(r<i kajjwala n. {kal; jwala) noir 
de fumée [employé pour les cils et les pau- 

Sières et comme médicament]. || Sulphure 
e mercure ou lethiops. 
kajjicaladwaja m. lampe. 
kajjwalarôcaka m. n. (ntc) pied de 
lampe. 

*cn ^ kanc. kahéê 1 ; p. cakancê: etc. 
Briller. || Lier. Cf. kac. 

<5h^6 kahcala m. et kahcada m. com- 
melina salicifolia et bengalensis, bot.; || n. 
autre espèce de commelina. 

sh^U kahcâra m. ika air: car) le voya- 
geur aérien, le soleil. 



kahculiiiâ f. (pour kaficuk,alikâ) caleçon, 
culotte. 

ohO-St kahja m. {ka\ jan) poil, cheveu. 
Il Brahmâ. — S. n. {ka eau; jan) lotus. |I 
Ambroisie. 

kahjaka, kanjana, kahjala et kahjâra pe- 
tit oiseau du Bengale nommé mayana. 

kafijaja m. Brahmâ, né sur le lotus. 

kanjara m. Brahmâ. — (Cf. kanc ara) so- 
leil. — (Cf. kufijara) éléphant. || Ventre. 

kahjikd f. siphonanthus indica, bot. 

* ch 6 kal. katdmi 1 ; p. cakâla ; a 1 . 

akalisam; etc. Aller, || entourer, || envelop- 
per, couvrir; Il tomber, pleuvoir. || Vivre 
dans la misère ; cf. kaf. || Cf. kanl. 

^TÇ* kata a. [kalî f.] actif; qui est en ac- 
tion. — S. m. hanche; croupe; creux entre 
la croupe et les reins. || Tempe de l'éléphant. 
Il Tresse de paille, natte, écran; || paille; 
gazon; l| plante annuelle, herbe. || Saison. 
Il Lieu de sépulture; par ext. le cadavre. || 
Planche. Il Bière, corbillard. || Multitude, 
foule. — o. f. kati poivre long. 



ct)(ioh kalaka m. n. croupe de monta- 
gne ; plateau, haut pays. I| Cercle ; || anneau 
dont on orne les défenses de l'éléphant; || 
bracelet; Il au fig. camp, ville forte, ville 
armée. 

kalakinm. montagne 



^6^6 \ kalakald f. battement, pulsa- 
tion; frottement. 

kalakaldpaydmi dén. battre; frotter; faire 
claquer [les dents]. 

ciK^cfiJcri kalakôla m. crachoir. 

cfl^Tl kalaxa m. {kat; axa) regard voilé, 
regard oblique. 



ofK^i^l^oh kalafcddaka a. {kala cada- 
vre; kdd) vorace, glouton. —S. m. chacal; 
corbeau. j| Verre; gobelet, godet. 

dtià^ kalaprû m. {pru) ver; |I râxasa; || 

une des classes dé génies nommés viUydda- 
ras ; 1| Civa. H Jeu des dés. 

^/,*is^' kalaBayga m. (pohj) action d'ar- 



Wi^ katu 



— 135 — 



^7 kaïi 



j'acher le blé ou de le glaner. || Déchéance 
(l'un roi, défaite, fuite d'un roi. 

5fTT^ kata^i f. cardiaspermum halica- 
cabum, bot. 

ah^Hlfr<iHl katamalint f. vin, liqueurs 
analogues au vin. 



cf)(i^®| hatamha m. sorte d'instrument 
de musique. !| Flèche. 



«h6^®l7"T hatamharâ et katamdarâ f. 
pœderia fetida, bot. |1 Plante médicinale, la 
/ctt/wA;?. ji Cucumis madraspatanus, bot. }| 
Alètris hyacinthoïdes , bot, Cf. murvâ. |j 
Arsenic rouge. || Eléphant femelle. 
r 

^T^^r=h( I hataçarkarâ f. cf. gâygêtî. 

Gf)<* |cf^ katâku m. oiseau. 



W\6 1^ katâxa m. cf. kalaxa. 
katdxâvêxanan. {ava; îx) œillade, regard 
amoureux. 



of)<i i6(H katâyana n. andropogon muri- 
catum, bot. 



cf)^ \T kalâra m. un débauché. 

cf)(i (c^ kalâha m. (a; ha7i) poêle à frire; 

poêle à griller. |[ Enfer. |) Ecaille de tortue. 
Il Jeune buffle dont les cornes se montrent. 
II Un des dwîpas. 

^nT katim. f. hanche; croupe; tempe 
de l'éléphant. Cf. kata. 

katitra m. sorte de vêtement, avec ou 
sans grelots, qui se porte autour des reins. 
Il Cotte, armure qui protège les reins et les 
hanches. 

katin m. éléphant. 

ka'tiprôfa m. {prof) fesses. 

ka'tirôhaka m. [ruh) cavalier sur un élé- 
phjttit. 

katillaka m. (sfx. illa; sfx. ha) momor- 
dica charantia, bot. 

kaiicîrsaka ni. {çîrsa) croupe. 

kàtiçpKalâ f. guirlande de grelots ou de 
clochettes. 

kaiisûtra n. ceinture de femme. 

chè I kuiî f. cf. kaii et kata. 

katîtala m. sabre, cimeterre. 

katîra m. creux, cavité : creux des reins; 
Il fosse iliaque; || mont de Vénus, t. de 
médecine. 

katîraka m. derrière; fesses. 

^7" kalu a. [f. katu et katwi\ [hat) d'une 

saveur forte et désagréable. || Au fi g. dé- 
plaisant; violent, emporté; envieux. — S. 
m. goût fort et désagréable. || Micheha 
champaca. jj Au fig. action inconvenante. 



- S. f. kalu moutarde; autres plantes ; cl". 
katukâ et jyîHyaygu. 

kaluka m. echites antidysenterica, bot. 
Il Grande asclepiade de l'Inde. || Moutarde. 

— katukâ et katukî f. plante médicinale 
appelée aussi katuruhinî. jj Synonyme de 
trikatu. 

katukanda m. n. [kanda) moringa gui- 
landina et hyperanthera, bot. || Gingembre 
frais. Il Ail. 

katukâlâvu m. [âldvu) citrouille amère. 

katukîtaka m. cousin, moucheron. 

katukwâna m. ikwan) parra goensis, le 
jacana, oiseau. 

katuccada m. cf. tagara. 

kalutiktikâ f. {tikta) citrouille amère. 

katutumbî f. mm s. 

katudayga m. gingembre sec. 

katurôhinî f. cf. katukî. 

katusnêha m. graine de moutarde [sina- 
pis dichotoma]. 

ch<i IH katula m. homme de caste infé- 
rieure ou dégradée : candâla, parêya, etc. 
Il odeur forte {katu). 

katulavînâ f. vïnâ des basses castes, 

Gh<iU\rH kaipala m. {katu; pala) le 

kayaphal des Hindous, arbuste dont le fruit 
est comestible et l'écorce médicinale. — 
katpalâ f. gmelina arborea, bot. 

WîT'^' kaiwayga m. {ayga) bignonia in- 
dica, bot. 

cf^'^T katwara m . assaisonnement ; 
sauce. Il Lait de beurre. 

*^)"^ kat\ kat'âmi 1. Mener une vie 
misérable. 

cfvS" kafa m. note, son musical. || Por- 
tion du Vêda ; mantra védique. || Brahmane 
connaissant le Vêda ; jeune brahmane étu- 
diant le Vêda; || np. d'un muni. — kat'î f. 
brâhmanî. 

kafamarda m. {mfd) Giva. 

^^r kat'ara a. {kaf) pénible, cruel. 

ch(i^ kaf 0,11a n. et kat'alya n. sable. 

d^^ l<ç^" kafâhaka m. poule d'eau. 

chfr^^ kafinjara a. ijr) ocymum 
sanctum, bot., esp. de basilic. 

^jf^ kafina a. dur, solide. || Arrêté, 
empêché. — S. f. kat'inâ confiture de sucre 
rafiné. — kafinî craie; crayon; terre à 
potier. — kat'inâ f. et kafina n. vase de 
terre ; jatte. 



^TTÏÏ kani — 1 

a^f^gi kat'iUa m. momordica charan- 
tia, bot. Cf. kàtilla. 
kafillaka m. mins. |I Ocymum sanctum. 

dfîll kafêra m. {kaf) un indigent, un 
misérable. 

cfieHi" kafôra a. (cf. kat'ina) dur, so- 
lide. Il Complet, entier, adulte. 

dh^l"^ kat'ôla a. mms. 

* ch vi kail. kadâmi 1 et 6, et kadê 1. 

Se réjouir; être troublé par un sentiment 
violent. [Cf. kaml et kdd , pour les mots 
dérivés.] 

cR^ ^«(/fl «1- égaré, stupéfié; stupide, 
ignorant. 

ct^s^cfi kadaka n. sel marin. 

^f>3J kadayga m. esp. de rhum. 

chv^^-J kadaygara m. paille, chaume; 
balle de blé, etc. 

5P735r kadatra n. vase. 

chvi^oi kadamba m. fin, bout, pointe; 
Il tige ou trognon de plante potagère. 
kadambî f. convolvulus repens, bot. 

chv^li kadâra a. brun. — S. m. couleur 
brune, jj Domestique (nègre ?) 



* ch vi vi kadd. kaddâmi 1. Etre raide, 
être hérissé. 

* cfi Ml kan. kanâmi 1 ; p. cakâna; etc. 

•s * * 
Résonner; || crier; gémir. 

GhUI Aana a.; [comp. /camyas ,-sup. ka- 
nisfa] petit; mince ; faible ; léger. — S. m. 
un peu : une goutte, un grain, etc. || Germe 
du nié. Il Facette de pierre précieuse. — 
kanî f. graine de cumin; || poivre long; || 
esp. de mouche. || Cf. kana. 

kanajiraka n. graine de petit cumin. 

kanalâda m. {laB) tournant d'eau. 

kanâlîna et kanâtira m. hoche-queue. 

kandda m. (a; dâ) orfèvre, tailleur de 
pierres précieuses. || Surnom de Kacyapa. 

oniuich kanika m. {kana) tout objet 
petit : facette, germe de blé, etc. I| Ennemi 
(racine ?). || Procession aux flambeaux. — 
kanikâ f. parcelle, atome ; toute chose pe- 
tite. Il Premna spinosa, bot. ||Esp. de riz. 

cniMIrl kanita pp. de kan. — S. n. cri 
de douleur. 

5niU|S(| kaniça n. épi de blé. 



36 — ^Tïï kan 

of)U||Gf) kanika a. [kana) petit. 

ohMI j kanûra m. pterospermum aceri- 

folium, bot. — kanêrâ f. éléphant femelle; 
courtisane. 

* ^TïïZ" kan t. kantâmi 1; cf. kat. Al- 
^ . . .. 

1er; croître; piquer ("?). 

cfjii^oh kanlaka m. n. {kanl) épine; || 
arrête de poisson ; || pointe de clou ou d'ai- 
guille ; jl plante poussant en pointe, bam- 
bou ; I! horripilation. || Au fig. ennemi, 
surtout ennemi de peu de valeur ; |1 argu- 
ment réfutatif ou rectificatif. || Boutique, 
atelier, fabrique. || Défaut, point faible. || Le 
makara. || Gr. xévrpov, etc. Cf. akanlaka. 

kantakapala m. artocarpus integrifolia, 
bot. " 

kanlakaçrênî f. fruit de la kantakârikâ. \\ 
Oursin de mer; porc-épic. 

kanlakârikâ f. [f) solanum jacquini, bot. 
esp. de belladone. 

kantakârî f. mms. |I Cotonnier, bombax 
heptaphyllum ; flacourtia sapida, bot. 

kantakâla m. artocarpus integrifolia ou 
arbre à pain, jj Erythrina indica, bot. 

kantakâçanam. {aç manger) chameau. 

kanlakâst'îla m. [ast'i) esp. de poisson. 

kantakiia a. épineux. 

kantakin m. esp. de poisson. || Mimosa 
catechu, bot. 

kantakipalam. artocarpus integrifolia,bot. 

kanlakila m. bambou épineux. 

cFTïïZ'n'^ kantapatra m. flacourtia sapi- 
da, bot. 



qpnrZT^ kanlala m. acacia arabica, bot. 

ÇhM*^ Icfiri kardlkala a. épineux. 

* 9h M6 kan f. Ce mot ne se rencontre 

qu'avec le pfx. w/. || Gr. névBog ttôOoç; Jat. 
patior. 

cit\^6 kant'a a. voisin, proche. || Guttu- 
ral. — S. m. gorge, larynx. || Vangueria 
spinosa, bot. Cf. kantaka. — kanlî f. licol. || 
Cf. la t. collum. 

kanfakûnikâ f. {kÛ7i) lyre indienne ou 
vînâ. 

kant' atalâsikâ f. licol. 
. kant'anîdaka m. milan, oiseau. 

kanfanîlakam. torche, brandon. 

kant'apâçaka m. licol. 

kanfaMsâ f. collier. 

kant'amani m. joyau porté au cou. 

kant'âgni m. (a^m) oiseau. 

kanfâlâ f. fanon du taureau. 

kant'ikâ f. (sfx. ika) collier simple. 

kanfîrava m. {rava) le lion rugissant. || 
L'éléphant en rut. 



— i37 — 

Cf. 7ina- 



5PÎTT kata 

kanfêhâla m. [kâla noir) Çiva. 
kant'a et kâlakanfa. 
kant'ya a. guttural, tg. 



*cFr"TrJ kand. kandâmi etkandê 1. Se 

réjouir; cf. kad. 

*<=h Uvi kand. kandayâmi 10 Fendre; 
•\ 

broyer; || vanner le grain. || Protéger. 

kandana n. vannage du grain. — kandanî 

f. vase de bois où se fait le nettoyage du 

grain. 

Qpnj^TT kandarâ f. artère ou veine prin- 
cipale. 

cfiUv^ kandu et kandû f. gale ou tei- 
gne (?). Il Aspérité; || pustule. 

kandurâ et kandûrâ f. carpopogon pru- 
riens, bot. 

kandvkari f. mms. 

kandûti f. gale, teigne (?). 

kandûyâmi fdén. de kandû) avoir une ir- 
ritation de la peau ; se gratter. — kandûyana 
n. et knndûyâ f. l'action de se gratter. 

kandûrâ f. cf. kandurâ, 

^UvilH karid'la m. et kc.udnlaka m. 
lieu ou meuble ou l'on conserve des provi- 
sions de bouche : garde-manger; grenier 
d'abondance, etc. || Chameau. 

«hU^^IH^'^M kandnlavînâ f. et kan- 
dôli f. sorte de guitare populaire. Cf. katôla, 
etc. 

cpHTsIT^ kandwôga m. [ôga corps) che- 

nille. 

chUci ^cinwa m. np. d'un ancien rishi 
védique, fils de mêdâlit'i et nommé aussi 
kanwamêdya; gr. TavupriSyîç ; || autre rishi 
plus moderne. 

^^ kat n. de l'a. interrogatif kas, kâ, 

A;m. [Cette forme antique ne s'emploie qu'au 
commencement des composés, pour expri- 
mer diminution ou mépris.] 

^kT kata m. np. d'un muni. 

cfifMoh kaiaka m. strychnos potatorum, 
bot., ou noix à clarifier. 

^TH^ kalama a. (sup. de kas) qui de 
tous? 

qRfPTTr^ katamâla m. Agni; cf. kaca- 
mâla. 

ohH( katara a. (comp. de kas) qui des 

deux? M§ 113. IJ Gr. nôrspoç ; go th. hvathar; 
ang. whether; lat. (?) uter. 



WkW( kaïâ 



^ÏTR" kati a. combien? Il Lat, quot. 
katicit a. plusieurs ; quelques-uns. 
katipaya a. [Le sfx. paya répond au gr. 
nohç] quelques-uns. 

cfirtMl kattpia n. {tpia) hemionites cor- 
difolia, bot. || Plante odoriférante. 

chrtl^ katlrya n. [tôya) vin et autres 

liqueurs spiritueuses. 

* oh r^ katt'. kait'ê 1; p. cakatt'ê; etc. 

*s 
Se glorifier, se vanter : karmanâ d'une ac- 
tion ; katt'asê satyavâdî tu te vantes d'être 
véridique. — Ps. kattyê. \\ Cf. kaf. 

katt'ila pp. de katt'. — S. n. vanterie, jac- 
tance ; action de se glorifier de qqc. 

* ch •( katr. katrayâmi 10. Délier; re- 
lâcher. || Cf. kartr, kart et krt. 

^rH^T" katsavara n. épaule ; omo- 
plate. 

*oh }i| kaf. kat'ayâmi 10; pqp. acaka- 

fa7n.Dire, raconter : vistarêna tout au long. 
Redire : akîrlim la honte de qqn. || Conver- 
ser : mânusêia saha avec un homme. — 
Goth. qvath; angl. quoth et quote; gr. 

SR^TôFT kat'aka a. qui raconte, qui redit. 
— S. m. f. narrateur, narratrice; || celui qui 
fait la lecture ou l'exposé des anciennes 
légendes. 

cf)?i4v^.f^Gn kat'aykat'ika a. {kat'am; kaf) 

qui interroge; qui pose une question; ip- 
terrogateur. 

kafaykafikatâî. question posée; || recher- 
che de la solution. 

c^jil^H kafancana adv. (sfx. cana) de 
qq. manière. 

cfiKli^rï kafancit adv. (sfx. cit) mms. 

^^'^ kafana n. {kaf) récit. 

sfx. fa à l'ac.) 



cf^jijH kafam adv. {ka 
's 
comment ? 

kafamapi adv. à peine; 
kafancit. 



mms. que 



cprSrT ^«^'^ f- (^^0 récit, narration, his- 
toire; Il récit fabuleux. Il Entretien, conver- 
sation, dialogue. || Exposition, exposé; men- 
tion, commémoration. 

kafânaka n. historiette. 

kafâprasaygasi. {pra; sanj) hâbleur; || di- 
seur de riens; cervelle éventée; || charla- 
tan, vendeur d'antidotes. 

18 



WkK\ kodd 



— 138 -— 



^v7t kaf2i 



kafâprâna m. (prâna) l'acteur qui récite 
le prologue. 

cfifyc^' kaf'ika a. {kaf) raconteur; réci- 
tateur de profession, improvisateur. 

* cf^'ej" kad oyi kand. kartdâmi, kandê et 

kadê 1; p. éakanda; etc. Crier; appeler; || 
pleurer, gémir. || Gr. x^oç; goth. hatan. — 
Cf. kadayâmi et kandayâmi. 

ofx^ kada m. {ka eau; dâ) nuage. 
kadaka m. tente. 

(ili^yn kadaSwanm. {kat; adwan) mau- 
vais chemin. 

cliAH kadana n. (A*aci) terreur, trouble, 
confusion; destruction, massacre. 

c^A J-(s( kadambaei kadambaka m. {kat; 
ambas) nauclea cadamba, bot. |l Sinapis di- 
chotoma, moutarde. || Andropogon serra- 
tum, bot. — S. n. réunion, assemblage, col- 
lection. 

kadambada m. moutarde, plante. 

kadambapuspî f. plante appelée mundirî, 
à fleurs de kadamba. 

cfrrmf'T kadayâmi et kandayâmi (c. 
de kad) troubler, mêler; porter le trouble 
en qqn. ou qqc, ac. — Ps. kadyê; 3p. 
al. akadi et akâdi, akandi et akândi. Etre 
troublé, confondu; avoir les sens troublés 
par le chagrin. 

cfiA i kadara m. {ka eau ; df) mimosa 
blanche, bot. — N. lait caillé. 

^TTT kadara m. {kad) tourment; mi- 
sère. Il Au fig. aiguillon de cornac ; || scie. 

r 

Gh^^ kadart'a m. (A;a^; arfa) mésaven- 
ture; malheur; mal. 

kadarfayâmi dén. être infortuné ; éprou- 
ver un malheur. — Pp. kadart'ita. 

chi iT kadarya a. (A;a<,' arya maître) 
avare ; misérable. -— S. m. mauvais maître. 

chirH kadala m. et kadalî f. bananier, 
musa sapientum, bot.; || pistia stratiotes, 
bot. — kadald f. cotonnier. — kadalî f. esp. 
d'antilope ii Drapeau, bannière. 

kadalaka m. bananier. 

^JÏT kadâ adv. {ka\ sfx. dâ) quand? || 
Gr. TTÔTt [xÔTi] ; lat. quando ; lith. kadà ; 
slav. kogda. 

oh^llçll kadâUya n. {kal ; ôUyâ) costus 
speciosus, bot. 



ch<*J^^ kadâcana adv. parfois, un jour; 
avec n«, jamais ne... 



cjrnT^TrT kadâcit mms. 
•\ 

of)^'^ kadusna n. {usna) chaleur douce, 

tiédeur. 

3Fr^ kadru a. [Â:adnt f.] brun; noirâtre; 

somhre. — S. m. couleur brune; couleur 
sombre, trikadru les trois jours qui suivent 
la nouvelle-lune, le croissant ne paraissant 
que le 4® jour (?) Vd. -- kadru f. np. de la 
femme de Kaçyapa. 

kadruputra m. serpent. 

kadrusuta m. mms. 

Gh^^ kadvada a. {kat; vad) qui parle 
mal. Il Au fig. personne de bas étage, de 
peu d'instruction, de peu de valeur. 

^cfl H kan. kanâmi i ; p. cakdna; al. 

akanisam; pqp. acâkanam, Vd.; pp. kanta. 
Briller. Il Voir. || Aller, se porter vers. || 
Aimer, désirer, Vd. [| Se réjouir, Vd. 

^^ kana a. [inusité] petit. Gomp. 
kanîyas; sup. kanisfa. 

ôpPT^ kanaka n. {kan ; sfx. aka) or. — 
S. m. nom de plusieurs végétaux à fleurs 
jaunes : butea frondosa, datura metel ou 
pomme épineuse, mesua ferrea, baubinia 
variegata ou ivoire de montagne, agallo- 
chum ou aloès noir, micheha tchampaca, 
etc. 

kanakaiâlâUa a. {tâla; a; dâ) brillant 
comme un palmier d'or. 

kanakadandaka n. parasol royal. 

kanakadwaja a. qui a une bannière d'or ; 
ép. de Dhritarâshtra. 

kanakapala m. pala d'or, poids égal à 16 
mas as. 

kanakâcala m. {acala) le Mont-d'or, le 
Mêru. 

kanakâdyaxa m. {adyaxa) trésorier. 

kanakâlukâ f. {âlu) vase d'or. 

Spr^^ kanana a. borgne ; qui n'a qu'un 
œil. 

«hH^llH kanaydmi (dén. de kana) di- 
minuer, rapetisser, amoindrir. 

chM^ kanisfa (sup. de kana) très-petit, 
le plus petit ; très-jeune, le plus jeune. — 
S. f. kanisfa le petit doigt. 

ofiHi kanî f. (f. de kana) jeune fille. 

cf^Hîch kanîka a. (sfx. ika) très-petit. 

^vfrf^ kanîci f. plante grimpante d'or- 
nement; Il abrus precatorius, bot. || Voi- 
ture. 



Wr^ kanda — 139 

^^f^IcRT hanînikâ f. {kana) la pupille 
de l'œil ; le petit doigt. 

^qrqt kunî7n f. le petit doigt. 
ëpr^T^H kaniyas (comp. de kana) plus 
petit; plus jeune. || Très-petit, très-jeune. 
cf^HIMfl kanîyasa n. {kan) cuivre. 
^pfT kantu m. {kam) amour, désir; le 

Kâ- 



Wn kapd 

^'^^HIT kandasdra n. le bosquet 
d'Indra. 

ôpfTJ" kandu m. f. n. casserole, poêle, 
etc. 



cœur [comme siège des affections], 
madèva. 

^prrgr kant'â f. [qqf. n. en composition] 
haillon; vêtement ou linge rapiécé. || Mur. 

*Wr^ kand. Cf. kad. 

ch-^ kanda m. n. {kand) racine bul- 
beuse ou tubéreuse. |1 Arum campanulatum 
à racine comestible. 

^7^ kanda m. {ka eau; dâ) nuage; cf. 
kada. 

ôpïTF^ kandala n. lotus comestible, 

^Pr^^mftr kandayami, cf. kadayâmi. 



ch»s <cr) kanduka m. balle à jouer, pau- 
me ; boule à jouer. 

^î^^rtT kandôla m. et kandôta m. lotus 
blanc comestible. 

^iPc][ kanda m. (ka eau; dâ) nuage. 

^v^r kandara m. {ka eau ; dj-) nuage. 
— {ka tête ; d^) cou. — kandara f. cou. 

^f\^ kanna n. (A;«n ?) évanouissement ; 
catalepsie. 

^>7rq"ôRX kanyakâ f. {kanyâ) jeune fille. 

Il Aloe perfoliata ou sucotrin. 
kanyakâjâta a. enfant d'une fille. 
kanyakâpali m. gendre, mari de la fille» 



ct)»s6(ti kanyasa m. ( kaniyas ) jeune 
frère. || F. le petit doigt. Cf. kanist'a. 

ôpJ7:m kanyâ f. (kana) jeune fille (de 9 

ans); la tille de qqn. ; vierge. || La Vierge 

3777-7 kandara m. {ka eau; dr) trou; [signe du zodiaque]. Il Aloe perfoliata ou 

,^^^< .o^ , ^ - . / aloes sucotrin, bot. Np. Durgâ. 

fosse, mare; caverne (?). - kandara et kan- kanyâkâ f. jeune fille, vierge.^ 

darî f. mms. kanyukubja m. ou kanyâkubjâ f. [m à m. 

_— , ^ .„^ ^ /hr.^r7\ oin-iniU/^r. riû la potito bossue ; cf. Râmàyana I] np. de la 

^F?^ kandara m. {kand) aiguillon de ^.^{; ^^ ^^ ^^^^'^^ Kanodge. 

kanyâta m. («/) appartement intérieur, 
gynécée. 
kanydpati m. mari de la fille, gendre. 
kanyadâva m. virginité, 
kanyikâ f. mms. que kanyâ. 

cp^Tincr kanyusa n. la main depuis le poi- 
gnet. 

* ^TTT kap. Cf. Â;«mp. 

cf^q^ kapata m. n. fraude, tromperie ; 
le fait de circonvenir. 



ï,<îornac. 

ch»-^j (chr kandarâkara m. (A;r) mon- 
tagne. 

ch»^^) IH kandarâla m. hibiscus po- 
pulnoïdes, et ficus venosa, bot. Cf. plaxa. 
' kandarâlaka m. mms. 

ch-^?4 kandarpa m. (/i^ âme; c^rp, tfp) 
ip. du dieu de l'amour, Ananga. 
kandarpakûpa m. pudendum muUebre, 
>t. 
kandarpamusala m. pénis. 



_ ^ àhUil" A;«pfl^i f. la capacité des deux 

^Î^^^FT kandala m. n. (Aanrf) bourgeon, mains réunies par les petits doigts. 



p 

ge. Il Présage funeste. || Ton de voix très- 
bas, léger murmure. || Blâme, reproche; " 
querelle; || bataille, guerre. — kandali 
esp. d'antilope. |1 Bananier; cf. kadalî. 
Drapeau, étendard; cf. kadala. 

kandalin a. qui a des bourgeons ou des 
boutons. 

kandallkusuma n. champignon. 

cfi»sA <-io-^ kandasaîijna n. ménorrhagie 
ou prolapsus, t. de môd. 



ch^^ kaparda m. et kapardaka m. la 
chevelure tressée de Rudra ou de Ci va. || 
Petit coquillage employé comme monnaie. 

kapardin n. ép. de Rudra [Vd.], ensuite 
de Çiva. 

ôF7^T7 kapata m. n. et kapâtî f. {ka vent; 
pat aller) porte. 

^JTTTcrT kapâla m. n. crâne, tête. || Partie 
d'une cruche à eau, têt. jj Assemblage; réu- 



I. 



^rf& kapi 



— 140 



^7f^ kabi 



nion; collection. || Sorte de lèpre.— G. xs^H; 
lat. caput;perm. haupt. 

kapâlanâlikâ f. sorte de fuseau pour re- 
tordre le coton, le fil, etc. 

kapâladp m. {5f) Çiva Mahftdêva [qui 
porte une guirlande de têtes de morts]. 

kapâlin m. mms. — kapdlinl f. Durgâ, 
épouse de Çiva. 

cfiTO kapi m. singe. || Encens; storax, 
benjoin brut. || Phyllanthus emblica, bot. 



cf. amala. \\ Bondùc, bot. || Surnom de 
Krishna. — Gr. x»j7ro;, x«ï;roî ; germ. ancien 
ailb; ang. ape. 

kapikaccu f., kapikaccii f. et kapikaccurâ 
f. {kaccuj dolichos carpopogon, bot. 

kapikanduka n. crâne; tète de mort. 

kapicùta m. spondias mangifera, esp. de 
manguier, bot. 

kapiîijala m. francolin, oiseau. 

kapitt'a n [sPâ) feronia elephantium, cra- 
tœva valanga, bot. [m à m. séjour des sin- 
ges]. 

kapitt'âsya m. [âsya face) esp. d'antilope 
à face arrondie. 

kapidwaja m. [Arjuna] dont l'étendard 
porte un singe. 

kapinàman m. encens. Cf. kapi. 

kapipradu m. le chef des singes, Hanu- 
mat ou Râma. 

kapipriya m. mms. que kapitt'a. 

kapirat'a m. {rat'a char) ép. de Râma. 

chiqr^i kapila a. brun, cuivré, rougeâ- 
tre. — S. m. couleur cuivrée. || Agni, || 
chien. || Np. du fondateur du système sân- 
khva.— S. f. kapila esp. de sisu; cf. cincapâ. 
Il Sorte de parfum ; cf. rênukâ. || Np. d'une 
vache légendaire. || Np. de l'éléphant fe- 
melle du sud-est. 

kapiladyuli m. Sûrya, le soleil rougeâtre. 

kapiladruma m. sorte de bois odoriférant; 
cf. kdxi. 

kapiladârâ f. le Gange. || Lieu de pèleri- 
nage. 

kapilavastu n. np. de ville, sur la Rôhinî, 
affluent de la Raptî, et patrie de Çâkya- 
muni. 

kapilâçwa m. {açwd) Indra aux chevaux 
rougeâtres. 

kapil lia n. (pour kapilalôha) airain, bron- 
ze, cuivre. 

Ghr4c(ôh kapivaktra m. {vaktra visage) 
surnom^de Nàrada. 

«tiRlcitrt I kapivalU f. mms que kapitt'a. 

athÙ^ kapiça a. mms. que kapila. —S. 
m. couleur cuivrée, rougeâtre ou jaunâtre. 
|l Encens, styrax, benjoin brut. || Sorte de 
rhum. — S. f. kapiça mère des pied cas. 

kapiçdhjana m. Çiva. 



ohÎM^Mchl kapiçîkd f. sorte de rhum 
[m à m. eau de singe]. 

«h Ri i^l I ^ kapicîrsa n. [m à m. tête de 
singe] chevau-de-frise; jj crête sur le cha- 
peron d'une muraille. 

kapiçlrsaka n. vermillon, cinabre. 

«FT^trïT kapîjya m. {yaj) mimusops, bot. 
Cf. xivikd. 

ch'ilrHH kapîiana m. nom de plusieurs 
plantes fréauentées par les singes : spon- 
dias mangifera, le manguier; hibiscus po- 
Fulneoïdes; mimosa sirisha; ficus religiosa, 
arbre des Banians; areca, le bétel; cra- 
tœva marmelos. 

ohC||«^^ kapîndra m. {indra) le roi des 
singes, Hanumat. 



chcilri kapntam. Vd. pigeon, colombe. 
Il Oiseau en général. 

kapôtacaranâ f. [car) parfum. 

kapotapâli f. et kapôtapdlikâ f. {pal) co- 
lombier, pigeonnier. 

kapntâygri f. [aygri) parfum ; cf. nali, 

kapotâBa m. [a ; Bâ) couleur pigeon. 

kapôtdri m. [ari] [l'ennemi des colom- 
bes] épervier, faucon. 



chMIr^i kapola m. joue. || kapôlî f. rotule 
du genou. 

cfTTfJ kapa m, écume de l'eau ; écume. || 
Lymphe [par oppos. au sang]. 
kapakûrcikâ f. salive, crachat. 

^^fïïT kapani m. et kapanl f. {ka;pan) 
coude. 

r 
«h'+ïCt^H kapavardana [vfd] qui aug- 
mente la lymphe..— S. m. nom d'une 
plante, cf. pindîtagara. 

^tRR^ kapin a. phlegmatique ; lympha- 
tique. — S. m. éléphant. 

Gh^hM kapêlû a. qui produit le phlegme 

ou la lymphe. 

c^uTiRT kapôni m. f. coude. Cf. kapani. 

* cfi ®( kab. kabê 1; p. cakabê. Vd. Co- 
•\ 
lorer, peindre; dépeindre; || célébrer. Cf. 
kav et ku. 

ch<s|»-y kabanda m. n. corps sans tète 
[mais encore vivant] ; ventre. || M. Râhu. — 
S. n. eau. 

ch(o|r5i| kabilt'a pour kapitt'a. 

chfsIrH kabila\)OMv kapila. 



Wî^^ kamp — 1 

*Gf\ H ham. p. cakamê 1 [sans pr. ni 

impf.]; f2. kamihjê; pqp. acakamê; pp. 
kdnla; gér. kamitwâ et kântwâ. Aimer. || 
Désirer, vouloir : yoddum combattre. — 
kâmayê 10; f2. kâmayisyê; pqp. acîkamê. 
mms. Dans les épopées on trouve aussi Tact. 
kâmayâmi. — Lat. amo (?). 

^7T kam, ac. de /v«^, au commencement 
de certains composés : eau, air, etc. 

'3^'HZ kamata m. (/cam eau; at) tortue. 
Il Bambou. || Porc-épic. — S. m. n. le pot- 
à l'eau ou gourde des ascètes. — S. f. ka- 
matî tortue femelle. 

cf)^M\^r<i kamandalu m. n. pot-à-l'eau 

ou gourde des ascètes. || Esp. de figuier, 
cf. plaxa. 



41 



^^ kara 



GfiH^ kamana a. {kam) qui aime ; dési_ 
reux; || désirable; beau. —S. m. Brahmâ; 
Kâma. || Jonesia asoka, bot. 

kamanaccada m. [cada) héron. 

^fT^^t^ kamanîya (pf. de kam) aima- 
ble, désirable. 

cf^H*^^ kamanda m. pour kabanda. 

c^Hà kamara a. (sfx. ara) désireux, 
amoureux. 



^vR7?r kamalan. eau. || Cuivre. || Médi- 
cament. Il Vessie. || [Ordinairt.] lotus, ne- 
lumbium speciosum ou nymphsea nelumbo. 
— S. m. esp. d'antilope. — S. f. kamald 
Laxmî; au fig. femme excellente. 

kamalapatrâxa a. [axa) qui a les yeux 
bleus comme les pétales du lotus. 

kamaldsana m. («5) et kamald sanast' a m. 
[st'd) qui a pour siège le lotus, Brahmâ. 

kamaldyatdxa a. [âyala; axa) qui a de 
grands yeux bleus comme le lotus. 

kamaldhdsa m. [d; has) épanouissement 
du lotus. 

kamaldhâsydmi dén. sourire comme le 
lotus épanoui. 

kamalinî f. réunion de lotus, lieu rempli 
de lotus. 

cfllHrj^ kamitr a. {kam) amant, amou- 
reux, désireux. 



* of) ^q kamp. kampê 1; p. cakampê; 

I ■v\ kampisyê; ni. akampisi. Trembler: Mr 
akampist'a la terre trembla. || S'agiter : sa- 
mudrô 'pi kampatê la mer même est émue. 

II Etre ému de terreur : cûrdndm api hrda- 
ydni cnkampirê les cœurs des héros même 
"emblèrent de peur. 



^FH" kampa m. agitation, tremblement. 
Il Au fig. peur. 

kampana a. tremblant. II Actt. qui fait 
trembler. — S. n. tremblement, agitation. 

kampaydmi c. ébranler, agiter : daranîm 
la terre. 1| Troubler, effrayer : mana's le 
cœur. 

kampalaxman m. air, vent. 

kampdka m. mms. 

^TFTTrT kampita pp. de kamp. — S. n. 
tremblement. 

chî*-qnS kampila m. cf. rôcanî. 

=n^y kampra a. (sfx. ra) tremblant. 



*^r^ 



®r ka 



mh. Cf. kai^h. 



«h^sfT" kambara a. bariolé. — S. m- 
bariolage ; couleur variée, bigarrure. 



^FT^^rrT kambala m. {ka eau ou air ; bal) 
couverture de laine; h vêtement de dessus; 
Il esp. d'antilope. |t Fanon du bœuf. || Ver- 
misseau. Il Np. d'un roi des Nâgas. — S. n. 
eau. 

kambalavâhyaka n. {vah) sorte de tapis- 
sière ou de voiture couverte d'une étoile 
de laine et traînée par des bœufs. 

^P^ kambi f. cuiller. [1 Rejet, tige ou 
nœud de bambou. 

oh^fsr kambu a. tacheté, bariolé. — S. 

m. n. coquille, conque. — S. m. coquille 
bivalve. || Bracelet, collier, il Cou. || Veine, 
artère, etc. || Trompe; |j éléphant. 

kambugriva a. qui a le cou marqué de la 
coquille [un des signes caractéristiques 
d'un homme supérieur]. — kambugriva f. 
cette marque elle-même. 

cf)^®! kambû f. bracelet. ~ S. m. f. n. 

es 

voleur, voleuse. 

-s 

c*l^<sirsT kambnja m. esp. de coquille. || 
Np. du pays de Gamboje dans le nord de 
l'Inde. 

cf^^^lj i kamBârî f. {df) gmelina arbo- 
rea, bot. Cf. gambdrî. 

^^ kamra a. {kam) amoureux ; lascif, 
licencieux. 

^FiT ^(^^0' 2p. sg. imp. Vd. de kr. 

^n* kara m. {kr) main [organe de l'ac- 
tion]. Il Trompe d'éléphant. || Au fig. rayon 
du Soleil ou de la Lune [les rayons des 
astres étant l'organe de leur action, Vd.]. || 
Grêle. |[ Impôt, revenu royal. — Gr. x^'i»? 
lith. kairê. 



^ kara 



— 142 — 



WkJ^ kara 



^fïT kara {kf) à la fin des composés, ex- 
primo rapfpnt de la chose énoncée par 
rautre partie du mot : Uayaykara, niçâkara, 
etc. 

cft^sh karaka m. {kara) impôt, taxe. || 
Esp. aoiseau. || Nom de diverses plantes : 
grenadier; gadelupa arborea; butea fron- 
dosa; etc. — S. m. et karaka f. grêle. — S. 
m. n. pol-à-leau ou gourde des ascètes, 
fait avec un coco. 



chi ohUioh karakantaka m . ( kara ) 
ongle. 

ùf\À chi^^tl karakâmBasm. {amUas) co- 
cotier, cocos nucifera, bot. [m à m. qui a 
un liquide dans sa noix]. 

ohj ahlHIJ" karakdsâra m. (âsâra) tem- 
pête de grêle. 

karakâsâryâmi dén. tomber comme la 
grêle. 

ofij JL4<^ karagraha m. {grah) l'acte du 

mariage où la fiancée met sa main droite 
dans la main droite du fiancé. 



af)j tic^m karagarsana m. le bâton de la 

baratte. — S. n. l'action de se frotter les 
mains l'une contre l'autre. 
karagarsin m. bâton de baratte. 

^TT^ karayka m. os en général ; crâne, 
tête; Il écuelle de coco. 



ch( ^-Ul karaygana n. [kara taxe ; gana) 
marché; foire. 

ofij si karaja m. {jan) ongle. || Gadelupa 
arborea, bot. — S. n. esp. de parfum. 

cfij ^ karafija m. gadelupa arborea, bot. 

karanjaka m. mms. || Verbesina scan- 
dens, bot. 

oHJ 6 karata m. corneille. || Joue de 
l'éléphant. || Instrument de musique, cas- 
tagnettes (?) Il Carthame. |J Cérémonie en 
l'honneur des morts, cf. çradcla. \\ Au fig. 
homme de caste dégradée ; || athée, infi- 
dèle, adversaire du Vêda. 

karataka m. corneille. 

on^6( karatâ f. vache difficile à traire. 

ôRTT^n karalin m. éléphant. 

<=n^6 karaiu m. grue couronnée ou de- 
moiselle de Numidie. 



cfi^ MJ karana n. {kf) action, acte ; cause 
de l'acte; cause; raison, motif de l'action. 
Il Organe de l'action; organe des sens; or- 
gane en général : karifkaranakartpwa l'a- 
gent, l'organe et l'actixité; ||'le corps [com- 
me organe de l'âme]. || Mode de l'action, 
façon, manière; || mode de prononciation, 
tg. Il Affaire, occupation; fonction propre à 
chaque caste; || fonction de scribe, en par- 
ticulier. Il Posture de pénitent; || absti- 
nence des ascètes. || Action dramatique, 
jeu des acteurs. || Le champ du labour. || 
L'action d'étendre qqc. avec la main, d'en- 
duire [et en général une opération qconque]. 
— S. m. homme né d'un père vôçya et 
d'une mère çûdrâ, c-à-d. écrivain, scribe. 

karanatrdna n. {trâ tête. 

karanast'dna n. (sfâ) le lieu de la pronon- 
ciation, c-à-d. l'organe ou la disposition 
d'organes qui produit une lettre donnée, tg. 

karanast'ânaUêdaTn. [did] diflérence d'ar- 
ticulation ou d'organe entre deux ou plu- 
sieurs lettres. 



cfiJ Mv^ karandam. corbeille, panier d'o- 
sier ou de bambou; Il ruche d'abeilles; 
rayon de miel. || Epée. |i Esp. de canard. || 
Vallisneria, bot. — karandavyûha m. np. 
d'un ouvrage buddhique. * — Cf. lat. cor- 
bis (?); gr. xàprccloi, 

karandin m. poisson, en général. 

of)j rilc^t karatâlî f. [tâla] instrument 
de musique pour battre la mesure. 



GpîTfTnTr karaiôyâ f. [tôya) np. d'une 
rivière, la sadânîrâ, dans le nord-est de 
l'Inde [m à m. dont l'eau vient de la main 
de Ci va]. 

chi CC^ karapatra n. {patra) scie. || Ac- 
tion de gambader dans l'eau. 

karapatravat m. borassus flabelliformis, 
esp. de palmier. 

karapalrikâ f. action de gambader dans 
l'eau, de faire rejaillir l'eau avec les mains. 

karapatra n. mms. 

karapâla m. (pal) épée. sabre. 

karapâlikâ f. gourdin, trique. 

karabâla n. mms. |1 Ongle. || Epée. 

karahâlikâ f. mms. 

^rpr karada m. {kara; M) métacarpe- 
Gr. xàpnoç. Il Jeune animal. 

SFrr^TT" karaBira m. {îr) lion. 

ohi H^UI karaMiana n. {kara) bracelet. 

^HTfT" karamaUa m. bétel ou areca 
catechu, bot. 



^T karâ — 1 

«h^ Hli H karamarin m. {kara; mr) pri- 
sonnier de guerre, captif. 

r 
^TTJ"^ karamarda m. (mr^) carissa ca- 

rondas, bot. 

^i HIH karamâlu m. fumée. Cf. Uata- 
mâla. 

cffTTf^ karamukta n. (mwc) projectile 
lancé par la main. 

^^TT^ karamba et karamda a. mêlé, pilé 

ensemble, broyé. — S. m. Vd. gâteau de 
farine et de lait caillé, qqf. avec du beurre. 
karamhita a. mms. 

ôRTT^ kararuham. {ruh) ongle. 

^rfe kar ardai m. {fddi) instrument 
pour battre la mesure ; action de battre la 
mesure. 

«h) G^lïrH'shT karavâlikâ f. cf. karapâ- 
likâ. 

^vrcn karavî f. feuille d'assa-fœtida ; 
cf. karvarî. 

chi cfiGh karavîka m. np. de la 3^ chaîne 
de montagnes idéales ayant pour centre le 
Mêru. 

^i cfri" karavîra m. épée. || Laurier- 
rose, nerium oleander ou odorum. |1 Cime- 
tière, place des bûchers ; cf. kalêvara. 

karavîra f. arsenic rouge. 

karavîrî f. surnom d'Aditi. || Au fig. 
femme qui est mère; || bonne vache. 

/^ammm/ctt m. épée. || Racine vénéneuse 
du laurier-rose. 



Boi, 



chj i^ll^l karaçâkâ f. {çâkâ branche) 

oigt. 

^i l^lichi karaçîkara m. (çîkara) eau 
cée par la trompe de l'éléphant. 

^j i^joh karaçûka m. {çuka) ongle. 

gFTrîrr karasi 2p. sg. pr. Vd. de kr, 
pour karosi. 

WTp^TZ karahâta et karahâtaka m. 
vangueria spinosa, bot. || Racine fibreuse 
du lotus. 

ôfTTPTO karâmarcia m. (a; mfd) cf. 
karamarlla. 



43 — «Pf^ karu 

«h^ IHch karâmuka m. («; mite) fla- 
courtia cataphracta, bot. 

Gh| lÎMchT karâyikâ f. petite esp. de 
grue. 

c^TTTXZ" karârôta m. (rw/) bague. 

c|i^ IH karâla a. grand, énorme; || ter- 
rible, horrible; || qui montre de grandes 
dents : dans trakarâla n. rangée de dents 
épouvantables. — S. m. résine, poix, mé- 
lange d'huile et de résine de sala [shorea 
robusta]. — S. f. karâla asclepias pseudo- 
sarsa, bot. — S. f. karâlî une des sept lan- 
gues d'Agni. — S. n. karâla esp. de basilic 
noir, bot. 

karâlikâ f. arbre. 

chCchd^^ karikusumUa m. [karin) 

poudre odoriférante de fleurs de mesua 
ferrea. 

^fi ilïslH' karigarjita n. {karin) gron- 
dement de l'éléphant. 

cprÎTsT karija m. [jan) petit d'éléphant. 

^fr^TTcpi' karidâraka m. {df) lion. 

^fT7[ karin m. {kara trompe) éléphant. 

— karint f. femelle d'éléphant. 

karipippalî f. [poivre d'éléphant] pothos 
officinahs, bot. 

karipHa m. {pôta) jeune éléphant [au- 
dessous de 9 ans]. 

kariban'da m. {hand) stalle d'éléphant, 
lieu où on l'attache. 

karimâcala m. {mac) lion. 

karimuKa m. Ganêça [qui a un visage 
d'éléphant]. 

chîi^MlPl karisyâmi f 2. de kr. 

Wrftr karîra m. {krî) cruche, pot à 

l'eau. Gr. y.épuç. \\ Capparis aphylla [câprier 
épineux des lieux déserts, recherché des 
chameaux]. — karîrâ et karîrî f. le gros 
bout d'une défense de l'éléphant. |1 Grillon, 
sauterelle. — karîra m. n. rejeton de bam- 
bou. 
karîrikâ f. cf. karîrî. 

chil^ karîêa m. n. bouse de vache 
karîsâgni m. {agni) feu de bouse de vache. 

d^^T^ karuna a. {kf) serviable, secou- 
rable, miséricordieux; || malheureux, qui 



gpjô^ karka 



144 



ôpnïï karna 



est à plaindre. — S. m. citrus decumana ou 
panipfemouse, bot. — S. m. ou karunâ f. 
pitié, misôricorde. —karunam ac. adv. mi- 
sérablement, piteusement. 

karunomnUi f. jasmin double. 

karunâpara a. tout à la compassion, mi- 
séricordieux ; qui s'apitoye. 

cfji i karcla m. {kara; it) ongle. 

chJ ioilT karêlavyd f., karclu m. f. grue 
couronnée ou demoiselle de Numidie. 

chi Ul karênu m. f. éléphant. Cf. Ay7 rm. 
karênti m. f. mms. 

af)i 1^ karôta n. karôtâ et karôti f. tête 
de mort; crâne. 

r 

g^î^ AarÂa m. têt; cruche; carapace (?), 
crabe ; le Cancer [signe du zodiaque] ; gr. 
xajoxtvo; lat. cancer. — Feu. || Miroir. || 
Cheval blanc. 

karkala m. [têt;] gourde ; crabe; le signe 
du Cancer. || Grue de Numidie. J| Racine 
fibreuse du lotus; cf. karahâla. \\ Bouts re- 
courbés du fléau d'une balance. — karkala 
f. momordica mixta, bot. — karkatî f. cu- 
cumis utilatissimus, esp. de concombre. || 
Le fruit du cotonnier. || Serpent. || Cruche. 

karkalaka m. crabe. 

karkatacpgikâ f. {cpga) esp. de plante 
épineuse et béchique dont le fruit ressem- 
ble à des antennes de homard. 

karkalâUyâî. {dkyâ) mms. 

karkati f. cucumis utilatissimus, bot. 

karkalu m. grue de Numidie. 

r 
cRôpT^ karkandu m. f. et karkandû m. 

f. jujubier, zizyphus jujuba, bot. 



cficfii karkara a. {kf répété) fort, solide, 

dur. — S. n. pierre, pierre calcaire ; lat. calx. 

r 
cf)cflj karkara m. miroir. — karkarî f. 

cruche. || Sorte de tambour, Vd. Cf. karka. 

karkarâxa m. {axa) hochequeue, oiseau 
[motacilla]. 

karkarâyga m. (ayga) poule d'eau. 

karkarâlu m. coup d'œil de côté. 

karkaiâtuka m. grue de Numidie. 

karkardnâaka m. {anUa aveugle) citerne 
dont l'ouverture est cachée par des végé- 
taux. 

karkarâla m. n. boucle de cheveux. 

karkarikâ f. petite cruche, cruchon. 

karkarêla n. (it) la main disposée [en 
pince de crabe] pour saisir qqc. 

karkarêtu m. f. grue couronnée de Numi- 
die ; cf. k'arêiu. 



r 

Oh oh 1(1 karkaça a. [cf. karkara] dur ; 
ilpre, rude. || Au fig. dur; cruel, sans pitié ; 
grossier, impoli. — S. m. épée, sabre. || 
Canne à sucre. j| Cassia esculenta, bot. || 
Sunda Rochani, bot 

karkacaccada m. {coda feuille) trophis 
aspera et trichosanthes diœca, bot. 

karkaçovdkya n. {vac) paroles dures ou 
impolies. 
r 

oh=hfl U karkasdra n. (sâra) gâteau d(> 

farine et de lait caillé ; cf. karamUa. 



ohohii\ Aa/'/rarwm. cucurbita pepo, bot. 

le potiron. 

karkâruka m. convolvulus paniculatus, 
bot. 

SFJôfTtr karkôta m. np. d'un roi des 

Nâgas. 

karkntaka m. aegle marmelos et momor- 
dica charantia, bot. || Canne à sucre; cf. 
karkaca. I| Np. cf. karkôta. — karkôLaki f. 
le gôsa à fleurs jaunes. 

r 
oh^Mi karcûra m. curcuma reclinata, 

plante tinctoriale. 

karcûraka m. le zédoaire, curcuma ze- 
rumbet. 

*oh st karj. karjdmi 1 ; p. cakarja; 
*\ 
etc. tourmenter. 

r 
* Gh Ml karn. kaimaydmi \0 ; pqp. aca- 
*\ 
karnam, etc. Percer, trouer ; creuser ; forer. 

r 
Ghliï karna m. oreille [le tube auditif]. 

Il Gouvernail. || Cassia fistula et asclepias 
gigantea, bot. 1] Np. d'un prince de race 
solaire, fils de Kuntî, dans le Mahâbhârata. 

kamaknll f. esp. de myriapode qui, dit- 
on, s'introduit dans les oreilles. 

karnagût'a m. {gûfa sécrétion) cire des 
oreilles. 

karnajalûkd f. cf. karnakôtî. 

karnajii m. {ji) Arjuna, le vainqueur de 
Karna. 

karnadarpana m. pendant d'oreilles. 

kaimadunduUi f. [qui bat le tambour dans 
l'oreilie] esp. d'insecte; cf. karnak\lî. 

karnadâia m. idf) pilote, timonier. 

karnapdlt f. {pal) pendant d oreilles. 

karnafura n. {pur a) np. de ville, auj. 
Bhagalpour. 

karnapûra m. {pxir compléter, garnir) 
pendant d'oreilles. || Mimosa sirisha et lotus 
nleu, bot. 

karnamala m. {mala) cire des oreilles. 

karriamukura m. pendant d'oreilles. 

karnamâlî f. {mul) surnom de Durgâ. 

karnalalikâ f. (laid) lobe de l'oreille. 



^ Aar/j- 



145 — 



^ karpû 



karaavarjita m. [vfj) la bête privée d'o- 
reilles, le serpent. 

karnavcdamkâ f. [vicl, vya'd) instrument 
pour percer l'oreille de l'éh'p'ant. 

karnaçaskuU f. le pavillon de l'oreille 
avec ses sinuosités. 
r 

SppTTT^ karnâla m. np. de contrée : le 
pays de Mysor, ensuite le Carnalic. 

^PÏTITT karnâlî f. np. d'une des R'^'gi- 
nîs ou personnifications des modes musi- 
caux. 

chU|l«^'J' karnându f. et karnândû f. cf. 
karnêndu. 

^TXnjTT karnârâ f. {f) cf. karnavêda- 
nikd. 



cflUI I^H^IM karnâspâla m. pavillon de 
l'oreille de l'éléphant. 

^îUlofH kamikâ f. 'karna) pendant d'o- 
reilles. Il Doigt du milieu. I| Extrémité de 
la trompe, jj Queue d'un fruit. || Péricarpe 
de lotus. Il Craie, cf. karkara. \\ Premria 
spino.'^î!, bot. 

karnikâcala m. (acalà) le Sumêru. 

karnikdra m. pterospermum acerifolium 
ou pcntapetes aceri olia, bot. || Webera 
coryirbosa (%. \\ Cassia fistu a, bot. 

karnikin m. éléphant. 



de montagnes autour du Mèru. 

Gh^lTi ^ karnîrat'a m. et karnîrat'â f. 
palanquin [dont les bras touchent les oreil- 
les {karna) des porteurs]. 

chUlsiM karnêjapa a. (i. de karna; jap) 
diseur de nouvelles. 

cfiui*-^ karnêndu f. {indu lune) orne- 
ment en forme de croissant qui se porte 
au-dessus de l'oreille. 

G#iriH karlana n. (kfl) action de fendre, 
de briser. j| Filage du coton ou des autres 
matières fioreuses. 

cf^fiJ I kartarî f. {kp) ciseaux ; cisaille. 
kartarikâ f. couteau de chasse. 

GhHc>?T karlavya pf. ps. de kj: 

r 
^JH karif m. (kf, sfx. tf) agent [par 

oppos. à karman l'œuvre, et à karana l'ins- 
trument, l'organe]; || celui qui fait qqc. jj 
Le principe actif, l'agent suprême, Brahmâ 
[synonyme de âdikartf]. 



kartflwa n. (sfx. twa) activité, quahté 
ou état de ce qui est agent : kâynkdrana- 
karipwê liêluH prahrlir ucyalê la cause de 
l'activité contenue dans l'acte corporel est 
appelée nature. 

*5pr5r kartr. karlrayâmi 10, [on écrit 
•\ 

aussi kart et katr]. Délier; relâcher, (cf. 

kfl). 

^^T kartrî f. {kartr, kfl) ciseaux; cf. 
kartarî. 

r 
* ch <_ kard. kardâmi 1. Avoir des bor- 

•\ 
borygmes;ne pouvoir retenir son ventre. 
Gr. x^ùiïj. Cf. pard. 

r 

^7^ karda m. boue, fange ; ordure. 

kardala m. boue, crotte. || Plante de 
marais en général; || la fibre radicale du 
lotus. 
r 

^^J[^ kardana n. {kard) borborygmes. 

cf7^*f kardama m. {karda) boue, fange, 
limon; ordure; || Au fig. souillure du pé- 
ché, ordure du crime. 

r 
cfj^H kardama n. chair. 



c*i<5^^Hl6oh kardamâlaka m. {at) lieu où 
se rendent les ordures; cloaque; latrines. 



^fïïT'T kjirnin m. une des sept chaînes . ^Tj 



karpata m. {kfp) haillons, gue- 
nilles. 

karpatadârin m. religieux mendiant et 
vêtu de haillons. 

karpalika m. et karpatin m. mms. ; || 
mendiant, gueux en général. 

r 

cfi'CI^ kirpara m. crâne; tête || Casse- 
role, poêle à frire. || Sorte d'arme. || Ficus 
glomerata, cf. udumMara. — karparl f. col- 
lyre extrait de l'amomum anthoriza. 

karparâiï'a m. {anca) morceau de têt, 
'tesson ; || pareilles de briques ou de pierres; 
sable ; gravier ; terre sablonneuse. 

karparâla m. nom de plusieurs végé- 
taux : le noyer, juglans regia: salvadora 
persica; careya arborea, etc. Cf. pîlu. 

karparikâtutt'a n. {lutt'a) cL karparî. 

r 
SFTtrnr karpasa m. n. cotton. || Gr. 
xiiinufTo; ; lat. carbasus. 
karpâsî f. cotonnier, gossipium. 

r 
ohCji karpûra m. n. camphre. 

karpûraka m. zédoaire, curcuma zerum- 
bet; cf. karbûra et karcûraka. 

karpûratîlakâ f. np. d'une confidente de 
Durgâ. 

i9 



g^pf karma 



— 146 — 



^^^karmé 



r> 

' ôfpSf ka rb ou kamb. karbâmi 1 ; etc. 
'\ 
Aller. (I Cf. liarh, gnrb et carb. 

ch<s|| karbara m. cf. karvara. 

cf^^Tf karbudâra m. ivoire de mon- 
tagnc ; cf. k 'bidâra. \\ Barleria cœrulea, bot. 



SR^ 



karbura et karbûra a. (A-art) de 



couleur variée, bigarré. — S. m. couleur 
variée, bigarrure. || Démon, râxasa aux 
formes changeantes, etc. || Péché. || Cur- 
cuma HH'linata ou zerumbet. — S. f. kar- 
buid ou karbûrd bignonia suaveolens et 
ocymum gratissimum, bot. — S. f. karburi 
surnom de Durgâ. — S. n. eau. || Or. 

karbûraka m. zedoaire, curcuma zerum- 
bet, bot. 

"SfiJl karma m. n. [kf) acte. Cf. karman \ 
vikarma cessation de l'acte ; akarma inac- 
tion. 

karmakara a- qui fait un acte ou une 
œuvre : || ouvrier, ouvrière à gages [et non 
esclave] ; serviteur, servante. — S. m. lOu- 
vrier par excellence, Yama. — S. f. kar- 
makarî aletris hyacinthoïdes et bryonia 
grandis, bot. 

karmakara m. f. n. ouvrier [à son com- 
pte]. Il Forgeron. || Taureau. 

karniak laka m. blanchisseur, laveur. 

karmaœama a. (xnni/ capable de suppor- 
ter la fatigue d'un ouvrage; propre à une 
œuvre qconque. 

karmaja m. ijan) [né de l'action, c-à-d. 
du développement de l'activité humaine, 
des bonnes et des mauvaises œuvres] le 
kali-yuga. \\ Ficus rehgiosa, bot. 

karmctfa a. qui finit avec soin une 
œuvre. 

r 

cfî^lTnT karmanya a. qui doit être fait. 
— karmanya f. gages, salaire. 
karmanyaduj a. qui vit de son salaire. 

r 

GhH'4 karman n. [qqf. m.] {kf, sfx. man) 

acte, action en général; || œuvre, ouvrage; 
Il occupation, alîaire; métier; || exécution, 
opération. || L'œuvre propre imposée à 
chacun par les devoirs de sa caste, la fonc- 
tion in lividuelle. || LActe. en métap ysi- 
que; IWcte prod<iCteur des cioses. l'acte 
suprèue de Brahmà. || L'Acte symbolique 
du culte, r lEuvre sainte; || la pratique des 
cérémonies p.eus.'s [opposée a la rehsion 
spéculative]. || Kn g.méral, la pratique [op- 
posée a k t.iéoriej. 

chHK4^»l karmandin m. dévot men- 



diant ou sannydsin qui suit les règles de 
Karman. la ou Pir;\sarya. 



QhH^)'^ knrmapnla n. ipnla) le fruit 
des œuvres, la jouissance (ju'on en retire. 

r 
^T^sT*^ knrmahnn'da m. [band, le Hen 
des œuvres [qui attache l'âine au plaisir, 
etc.]. 

r 
^ÎTPT karmadû f. [Bû terre) sol travaillé, 

es 

terre cultivée. 

ohHHlH karmaBûmi f. (Bûmi) la terre 

de rOEuvre sainte ; l'Aryavarta [cf. Lois de 
Manu I]. 

karmamûla n. la plante de l'Œuvre 
sainte, le kuca ou durba. 

karmayuga m. l'âge de l'action, le kali- 
yuga ; cf. karmaja. 

karmarayga n. [rahj) averrhoa caram- 
bola, bot. 

karmavajra m. [m à m. foudre de tra- 
vail] çùdra. 

karmavdtî f. {vâla clôture) le 30^ jour du 
mois lunaire [qui clôt les cérémonies sa- 
crées]. 

karmaçîla a. attaché à son ouvrage, as- 
sidu, laborieux. 

karinacudda n. (cu^ œuvre pure, action 
méritoire, digne d'approbation. 

karmacûra a. qui travaille habilement et 
avec soin. 

karniasaciva m. toute personne remplis- 
sant des fonctions actives et en sous-ordre, 
ministre, conseiller, juge, etc. 

karmasannydsika m. ascète qui a fait le 
renoncement des œuvres, qui enchaîne 
l'activité de ses organes pour se livrer à la 
méditation. 

karmasdxin m. (saha ; axa) m à m. le 
témoin des œuvres, c-à-d. le So'eil. 

karmasiddi f. accomphssement de l'œu- 
vre, succès d'une œuvre entreprise. 

karmâfêila n. [aUila) la totahté de l'ac- 
tion ; la perfection de l'acte. 

karmdnta m. {antn' terminaison d'un 
acte. Il Ouvrage fini. || Terre dont le labour 
est terminé. 

karmdntika m. {nnin,; s^x. ika) ouvrier 
finisseur; en génvîral ouvrier, artisan. 

karmâra m. {f) cliaudronnier. 

cfït^"^ karmin a. (kr) qui agit, qui est 

homme d'action [par oppos. à y'gin et cà 
jhdnfn] : karmUiyac ca a'iik'' y g le y^gin 
est supérieur aux hommes d'action. 



<=hH t-^^m karmmdriya n. {indn'ya) 
organe de l'action ; tout organe corporel 
externe accomplissant une fonction qcon- 
que, main, pied, anus, larynx, etc. 



^K?r kal 



147 — 



^Tr^t ha la 



cR"^ karv. karvâmi 1; p. cakarva; 



etc. Etre fier, être orgueilleux. Cf. garv. 

r 
^^ kaiva m. amour, désir. |1 Rat. |1 
karb. 



Cf. 



cfiGi<i, karvaia m. n. chcf-liou de district; 
ville ayant un marché central; bourg; en 
général ville. 

chc(J karvara m. tigre. || Mauvais gé- 
nie, rdaasa ou picdca. — karvari 1". feuille 
d'assa-fœtida. || Surnom de Durgà. 

r 
^r?7 A'rtria m. (Ayi) labour. || Esp. de 

myrobalan. — S. m. n. poids d'or ou d'ar- 
g( nt égal à 16 mâsas ou 128 raklikâs. Voyez 
ces mots. 

r 
^,Cf^ karsaka m. {krs) laboureur. 

r 
Gf)G(U| karsana n. (Ap) action de tirer, 

d'arracher. |1 Labour, culture. (| Action de 
tendre, de bander [un arc]. — b. m. persé- 
cuteur ; Il destructeur [par ex. des ennemis]. 

ëyiCUTÎT karsani f. femme de mauvaise 
vie. 

r 

Gf)(im>'^ karsapala m. terminalia bele- 
rica, esp. de myrobalan ; cf. karsa. 

^ftr karsi 2p. sg. pr. Vd. pour karôsi 
{kf). 

chî^uil karsinî f. {kfs) mors de cheval. 
Il Esp. de plante, cf. xîrinî. 

^=5TSÏ karsû m. (A;p) culture ; agriculture. 

Il Feu de bouse de vache séchée. — S. f. 
canal ; ht de rivière. 

grfe karhi adv. {ka; sfx. hi, Si) quand? 
Mg97. 

karhicil adv. jamais, un jour : yadi kar- 
hicit lai karisyati si jamfiiS il doit faire cela. 
Il Avec na : na ka, hicit suaigam gami- 
H j.mais il n'ira au ciel. 



* ch r<i fiai- kalê 1 ; p. cakalê; etc. Son- 
ner, résonner. Gr. x«>gw || (?) Compter. 

* ch cH A; ai.— 1. kalayàmi 10. Aller, par- 

courir, ac. || Compter, nombrer : gavas des 
vaches. Il Mesurer le lemps. en compter les 
divisions, suivre la mesure, observer le 
rlythme. |1 Estimer, regank r comme : ka- 
laycmi mauiOiisanam bahudi sanani je 
cou.pte les perles des colhers pour autant 
de péchés. || Remarquer, observer, s'asgurer 



de qqc, ac. || Tenir, porter : pdnao dans sa 
main. || qqf. faire. 

II. kdlaydmi 10. Compter, supputer; 
mesunr le temps, observer le rhytl.me. 
Jett r, lancer. j[ Dérober, ravir : gavdm sa- 
hasrdni des milliers du bœufs. 

ctir<i kala a. {kal 1) qui résonne sourde- 
ment oufaiLleiTK nt. || Au iig. faible, débile. 
Il Non digvré. —S. m. son ourd ou faibb*; 
gi zouillement des oiseaux; bourdonnement 
des insectes. t| Au hg. douce parole, entre- 



cfir^i knla n. {kal 10) semence, sperme- 
Jujubier, zizyphus jujuba, bot. 



Gfjnicti kalaka m. esp. de poisson, le 
cakuia. 



=tir<SchM6 kalakanfa m. {kant'a) son 
doux, faible ou bas; roucoulement. \\ Cou- 
cou, kôkila; pigeon, tourterelle; oie; cf. 
kdlakant'a. 

kalaka fin a. qui rend un son faible et 
sourd ; qui roucou 



qui 
Lile. 



«hri<=t)r<i kalakolam. {kala répété) mur- 
mure ou bruit sourd dune foule d hommes; 
Il roucoulement; chant du coucou. || Ré- 
sine, poix ; résine de sala. 



cnçriyi^ kala g osa m. {gus) coucou kô- 
kila. 

chr^i^» kalayka m. tache; rouille. || Au 

fig. blâme, diflamation, tache faite à la ré- 
putation. Cf. kalana. 



WiFT^^ kalaykasa m. [kas) le lion ru- 
gissant. — kalaykasa f. sorte d'instrument 
de musique. 



^TFr^^rr kalaykura m. {kur) remoux, 

tournant, tourbillon d'eau qui s'engouffre 
avec bruit. 

cfic^i^ kalanja a. frappé d'une arme 
empoisonnée. — S. n. tabac. 

chHei; kalata (!) n. toit de chaume ; cf. 
kulula. 

^K^rTÎrHch I kalatûlikd f. courtisane. 

^îrrT^ kalatra n. {kalan. Ira conserver) 
la région des reins et du bassin. — Femme. 
— Fortt resse, place forte, fort. 

^rT^JH kaladiUa et kalaUwta n. {kala 

m. dû). — Son doux et agréable. || Or; ar- 
gent [à cause de leur son]. 

«hHyf^ kaladuani a. [kala m.) qui à la 



3fîf?T kala 



voix douce ou sonore. ~ S. m. tourterelle; 
coucou; paon. || Son doux; roucoulement. 

cnr<iH kalana n. [kal 10) tache. || Dé- 
faut; faute; tache à la réputation. Cf. ka- 
la, ka. 

^TcTf^^ofll kalandikà f. [de kalanda 
inusité {kalà\ dâ]\ la faculté do compter, 
d'obse^^•e^, etc.; intelligence; sagacité. 

ofiM^ kalaBa m. jeune éléphant; cf. 
karada. 

onMH kalama m. {kal 10) roseau, ca- 
lanif pour écrire. || Riz blanc des eaux pro- 
fondes; nz Semé en mai ou juin et recuite 
en décembre ou janvier. || Vokur, fnpon. 
— Gr. xà/«poç; lat. calamus, culmus. 

ohr^i^-si kalamba m. tige ou trognon de 
plante potagère. || Flèche. || Naucleu ca- 
damba, cf. kadainba. — kalambi ï. convol- 
vulusrepms, liseron; cf. kacianibi. 

kalambikd f. comme kalambi. || La nu- 
que du cou. 

cfîc^Tsf J" kalambuta m. beurre frais. 

Ni» 

onc<i*-^ kalambû f. cf. kalambi. 



— 148 — SR^TT kalà 

^K^r^T^rTlTrTT kalahântaritâ f. {an- 
iar; i) femme querelleuse. 

cRc?TT ^"«^^ f- ^^'fl^ 1^) portion, partie. {| 
Division du temps égale cà 30 kâU'ds\ \\ un 
doigt, c-à-d. — du diamètre de l'a lune. 
L'intérêt d'un capital. || Flux menstruel. 
Fraude. || Art, métier. || Bateau. || C 
kala n. 

kaldkrli m. celui qui a pour divertisse- 
ment la tromperie, c-à-d. Kàma. 



onr<i(0| kalarava m. {ru) son bas et 
sourd; roucoulement. || Coucou; pigeon, 
tourterelle. Lut. columba; lith. kurwehs. 



onr«iC<i kalala m. n. {kalan.) matrice; 
embryon (?). 

<=hc^l^3 kalaiiyka m. tache; cf. ka- 

la'/ka. Il Païasol blanc. || Passereau. || Echi- 
tes antiuysentcrica, bot. 

chr<i5r kalaça m. n. kalaçi et kalaçi f. 
vase de terre, pot a leau, ciuthe. || Ma- 
melle. Il Esp. de plante. || Gr. xaÀv^, lat. 
calyx. 

Gfic^iti kalasa m. n. kalasi et kalasi f. 
mnis. 

Gnr<i«Q kalaha m. n. {kala n. et han, ?) 
di.'-stntion, dispute, rixe; coups et blessu- 
res; bataille; combat. || Voie, chemin. || 
Fausseté, tromptrie, cl. kald. \\ Fourreau 
d épée, gaine, étui. 

^4r<S<^Hi^r^ kalahandçana m. cf. pû- 
txkarahja. 

GF»r?T%?r kolahansa m. {kala n. hansa) 
canard mâle; jars; cygne mâle. |j Au bg. 
roi suzerain. |j L'Etre suprême: cf. hanso. 



Gnr<ilv^oh7 kalâykura m. grue. Cf. ka- 
laykura. 

cTiffiiiiloni kalâcikâ f. et kalâci f. l'a-J 

vant-bras. 

^rTTT kaldda m. (cf. kanâda) orfèvre.^ 

chcHlf-rfil kalânidi m. {ni'di collection, 
réunion; la lune, surtout la pleine lune. 

^r<il«^Hif^*7 kalânunddin m. {kala m. 
anu; nad) l abeille qui bourdonne. 



cflMlM kaldpa m. {kald art) ornement, 
parure; || qui ue du p;.on. — {kald doigl de 
la lunej la Lune. — {kala m.) ceinture à 
grelots que les femmes portent autour de 
la taille. — [kal 10; asseuiLlagc; multitude. 
Il Carquois. |1 lloiimie si^gate et inielligent. 
Il Gi-aiiimaire sanscrite aitnbuée à Kàrtti- 
kéya. 

kaldpaka m. licol d'éléphant. 

kuldptnm. paon; coucou kûkila. || Feuille 
de ..guier. 

r 
Qhf<im"nT kaldpûrna m. {kald) la Lune. 

ohMPTrT kalâbfl m. {df) la Lune. 



^MM^h kaldmaka m. {kalama) riz qui 
se recolle tn hiver. 

^.r<7"f^®r^T koldmbikd f. {amb) prêt; 
argt nt ou objet prêté. 

cfic^ilîT kaldya m. pois, vesce, etc. 

^tFrnPl kaldyana m. {kal 10; i) bate- 
leur, sauteur qui danse sur des lames de 
poignard, etc. 



cnr<il^fT kaldvai m. (sfx. vat) la Lune. 
•\ 

^Ml<?rFt kaldvatî f. (kala m ; sfx. vat) 
vînd, Korte de lyre. 

^icRTÎ^^ kalâvika m. coq. 

cFK^nSr^Tc?r kaldvikala m. passereau: 
cf kalaviyha. 



onr<il halî 



-- 149 



«nff^M Âra//}?' 



cfif<iic^on kaldhaka m. (^aia m.) ins- 
trument de musique: cf. hâliala. 

WkX^ kali m. {hal 10, tromperie, fraurie; 
diss( nsion, discorde; guerre, bataille. || Le 
kahyuga ou âge de la discorde et du mal, 
qui est le 4« âge du monde actuel, làge où 
nous sommes; |j np. du démon de cet âge, 
Kali. Il Terminalia belerica, bot. 

^TFT^ kalika m. courlis, oiseau. 

ûFTir^^rr kalikâ f. et kali f. fleur non 
épanouie. 

^fcricfiU kalikâra m. (kf) nom de plu- 
sieurs ois aux, entr'autres le loxia p'.ilip- 
pensis. || Bonduc, bot. cf. pidikarahja. 

kalikdraka m. bonduc, plante fébrifuge. 
Il Surnom de ndraaa. 

chlH^* kaliyga m. bonduc fébrifuge [cse- 
salpiniu ou guilandina]. || Esp. d oiseau à 
queue fourchue. || Le Cahnga, pays sur la 
Cote de Coromandel, entre Cuttak et Madras. 

— kaliyga f. la plante nommée t'ivrl dont 
lecorce est purgative. || Ftmme bien faite. 

— kaliyga f., kaliyga n. et hali'guka m. 
echitcs antidysenterica, bot., ou sa se- 
mence. 

qpîTr^l^ kalihja m. natte, écran. 

cpîf^^rT kaliiap^. de kal 10; compté; re- 
connu; compris. || Acquis, gagne; || qui a 
acquis, doué de. || Divise; partagé. 

^î^rj^TT kalidruma m. (cf. kali) termi- 
nalia belerica, esp. de myrobalan, bot. 

^IrH*-^ kalinda m. np. d'une monta- 
gne dans la chaîne de l'Himalaya, à la source 
de la Yamunà. 

kalindanandinî f. surnom de la yamunâ, 
qui prend sa source dans le Kalinda. 

kalindacselaj là f. la yamunâ qui naît 
dans les rochers du Kahnda. 

cRtFTuTïr kalipriya m. [kali tromperie) 
singe. 

cfiiMH .r^R" kolimâraka m. {mf actt.) 
bonducella, bot. Cf. pûtikaranja. 

^fc<i<UA| kaliyuga n. l'âge de Kali; cf. 
kali. 

cniMM kalila a. (kal 10) mêlé, confon- 
du; impénétrable, inextricable. — S. n. 
lieu impraticable : môhakaWa les sentiers 
impraticables de l'erreur. 

sfiril^iS^ kaltnadi f. np. de rivière. 



chcH^ kalusa a. (kal 10) mêlé, confon- 
ds 

du; trouble, obscur. — S. n. faute, péché. 

chriûiJ kolcvara n. {kala n.; vf (?)) 

corps; Il corps mort, cadavre. |1 Lat. ca- 
daver. 

cpîr^^ kalka a. {kal 10; sfx. ka) souillé, 
sale. — S. m. n. dépôt, sédiment : lie; boue; 
immondices; ordure, saleté; cire des oreil- 
ks; poudre de senteur. || Au fig. péc é, 
souillure du crime; frude. || TerminaUa 
belerica, esp. de myrobalan, bot. || Cf. ka- 
lann. 

kalkin m. surnom de Vishnu dans sa 10* 
et dernière incarnation, 

*cfï c^n" kalp^ forme développée de 

cfra kiip. 

5FÏF^ kalpa [klip) [en composition] tel 
que, semblable, avec un degré d'infério- 
rité. — S. m. forme, forme corporelle; zd. 
kerefs, lat. corpus. || Au fig. ibniie idéale 
d un objet, idée qu on s'( n fait, propriété 
qu on lui attribue ou qu'il possède; || doute, 
délibération, choix, détermination. || Un 
kalpa ou période cosmologique représen- 
tant la durée d un univers ou 1. nyctémère 
de Brahmâ [il y en a de 3 grandeurs : le pe- 
petit kalpa ou kalpa simple qui est de 
16,800,000 années humaines; le kalpa 
moyen qui vaut 20 petits kalpas; et le ma- 
hdkalpa qui en vaut 80j.|| Un des annexes 
du 'Vèda ou Angas; cf. ayga\ \\ les pnscrip- 
tions qui y ^ont contenues. |1 Arbre symbo- 
lique du SVarga ou paradis d'Indra. 

ch'r^y=h kalpaka m. barbier. 

oh<^MTl^ kalpaxaya m. (xi) fin ou dé- 
clin d un kalpa. 

^<T^^^ kalpadruma m. l'arbre kalpa. 

chr^t^H kalpona n. action de couper. || 
Au tig. capacité, pouvoir. — kalpanâ f. har- 
nachement d un éléphant. — kalpani f. ci- 
seaux. 

cRr^q^^ kalpavrxa m. l'arbre kalpa. 

cpTc^H^ kalpasûtra n. sûira ou corn- 
es 

mentaire concernant le rituel. 

^FÏÏT^ kalpânta m. [anta) fin d'un 
kalpa, destruction de l'Univers se résolvant 
dans Brahmâ ; cf. praloya. 

^fF^FT kalpita (pp. de klip, c.) arrangé, 
etc. — S. m. éléphant harnaché prêt à mar- 
cher en guerre ; cf. kalpanâ. 



5Fî^ kava 



—150 -- 



^750"' kavé 



dtxr^H^ knlinasa a. {kal 10) taché; souil- 
lé, sali; Il au lifi. souillé parle péché, cri- 
minel. — S. n. péché, souillure du crime. 
y La main (l«'piiis le poignet. — S. m. une 
divisions tle l'enfer. 



NI., 
des 



^F7^"T knlmôsft a. taché, tacheté, de 
couli urs variées, hiirarré. - S. m. higar- 
rurr; uiélangp de idanc et de noir; couleur 
noire; || démim, mau\ais génie rà asa. 

kulnutsaknnÇa m. t}iva; cf. n lai an fa. 



cfir^M kdlya a. {kal 
armé pour le combat. || 



10) préparé, prêt; 
Au fig. prêt à tout, 
adioit. habile; || sain; convah^scent ou 
guéri; Il (jui a toutes ses facultés corporel- 
les e: spirituelles; || de bon conseil; || de 
bon augure, favorable, heureux. S. f. ka- 
lya terminalia emblica, bot. (if. har^tnki. — 
S. f. ou n. liqunur alcoolique. — S. n. le 
point du jour, l'aurore; || la veille; le len- 
demain. — Cf. gr. xa/ôç ; cf. kahjnna. 

kalyajogili f. jax j repas du matin. 

kalyalwa n (sfx. Iwa) santé. 

kalyapâla m. {pal) distillateur. 

kaiyam adv. (ac. d(> kalya) demain, hier(?). 

kalyavarta m. {tjt) repas du matin, dé- 
jeuner. 

chf^iïITÏÏ kalyona a. [f. kalyânî] (sfx. 
ana de bon augure, heureux, favorable [en 
parlant des choses]; bon, juste [en parlant 
des personn( s|. — S. n. bonne fortune, bon- 
heur, prospérité. || Richesse; or. 

kalyânakri a. (Aj) qui fait le bien.— S. m. 
homme de bien. 

kaly namitra m. Bd. ami de vertu c-à- 
d. ami spirituel, directeur spirituel. 

chr^ilItJlH kalyapâla m. cf. kalyapâla. 

* d^ ^ kall. kallê 1; p. cakallê; etc. 

rendre un son; rendre un son confus et 
sourd; |1 être muet. — Cf. kal 1. 

kalla a. sourd et muet. 

kallatwa n. voix ou son indistincts; en- 
rouement; Il mutisme. 

chçHIH kall'la a. {kat; lôla) ennemi, 
hostile. — S. m. vague, flot, houle. 

* 0(1 CI kav. kavc 1 ; cf. kab et ku. 

cfidc*! kavaka m. bouchée, gorgée. || 
champignon. 

ctidT^ ka-^aca m. n. armure, cuirasse. || 
Tambour de guerre, timbale. || Amulette. 

knvacapalra n. arbre dont la feuille sert 
à faire des amulettes; cf. Bûrjapatra. 

kavacin a. qui porte une armure, une cui- 
rasse. 

Ghci^l kavati f. (Aroair; vat) porte. 



^^y IIH kavayâmî 10 {kavi) Vd. chan- 
ter, célébrer. 

ohc(*4l knvayî f. esp. de poisson plat. 

ûhcjJ knvnra m. et knvarî f. (kn tête; 

v/* couvrir coilVure, cheveux arrangés, bou- 
cles, tressés, etc. 

^T^T kavara m. n. sel; salure; acidité. 

chc^J kavara a. (ka interrog. vf choisir) 
mêlé, confus, embrouillé. 

chc|j ( kavara et kavart î. mimosa oc- 
tandra, bot. || Feuille dassa fœtida. 



chci^chl 



kavaraki f. captive, prison- 



nière. 



cfl^M kavala m. bouchée ; cf. kavaka. \\ 
Esp. de lézard, le scinque. 

kavalita pp. mangé, dévoré, avalé d'une 
seule bouchée. 

cf)G|^ kavasa m. pour kavaca. 

GfiGHeî kavala m. n. et kavâtâ f. [ka air; 
val) porte. 

^T^IT kavara m. [ka eau ; vf couvrir) 
lotus. 

otxXdi kavi a. [kav et ku) qui chante, qui 
célcbre en vers; savant, instruit. — S. m. 
poète. Il Ep. du soleil comme décorateur 
du monde, de Çukra comme instituteur des 
Daetyas, de Bralimà comme inspirant les 
poêles; Il le poëte par excellence, Vàlmîki. 

GhiGict) kavika n. kavikâ f. et kavî f. mors 
de cheval. 

Ghlc|s?T^ kavijyêst'a m. le premier des 

poëUîs, Vàlmiki. 

^^FFT kavitd f. (sfx. ta) la poésie. 
knvitnvi'din a. [vid) qui connaît lart de 
la poésie. 

^fdçl kavitwa n. (sfx. twa) qualité de 
poëte. 

cfifciH kaviya m. n. mors. Cf. kavika. 

^T&C^lfH^ kavilâsikâ f. esp. de lyre 
ou de vlnd. 

ohc(TU kav 'y a n. mors; cf. kaviya. 
ch^H kavêla n. {ka eau ; vilj lotus. 



^TcfrOTT kavoma a. {ku interrog. 
tiède. -- S. n. tiédeur. 



usna) 



g^ kasa — IBl — 

offrande aux Ancê- 



^o^ kavya n. {kav 
très ou Pitris. 
kavyavâla m. np. d un des Pitris. 

*=h ^ ^^«Ç. kaçâmi i, Vd. Rendre un 
son ; claquer. Cf. kas, kans et çaç. 

u>a m. cf. kacmîra. 



WkW^iT kacam'i 

Wk^iJJ kaçâ f. {kaç) fouet ; houssine 
kasâ. 

c^^JH kacâya cf. kasâya. 



cf. 



Gfï^.^ kaçârha a. (ar/ia) qui mérite le 
fouet. 

^1^1 y kaçipu m. aliment; vêtement. Il 
Au du. kaçipû la nourriture et le vêtement. 

chi^l^ kacêru m. n. colonne vertébrale. 

Il M. une des 9 divisions du Jambudwîpa. 
— kacrrû f. scirpus kysur, bot. 
kaçêrukâ f. colonne vertébrale. 

cfji^^Tï" kaccana a. (kns; sfx. cana^ quel- 
qu'un ; kihcana n. quelque chose M§ 113. 

^îTR'^TrT kaccit a. mras.; kincit n. || 
•\ '■ 

katcit n. indéc. est-ce que? 



<2rm<*-IM kannala . a. sale ; fangeux , 
boueux. Il Au iig. vil. — S. n. avilissement; 
faiblesse honteuse : kulas t< a kasmnlam 
id'm saii.upasi'ilam d où te vient cet abat- 
tement? 

^T^TTtr kaçmîra m. np. du pays de Ca- 
chemire. 

kacmlrajanman m. {jan)\Q safran [pro- 
duit par le pays de Cachemire]. 

=hm" kacya pf. ps. {kac, kas) qu'il faut 
fouetter, qui mérite le fouet. — S. n. li- 
queur alcoolique; le sùma (?). || Flanc du 
che' al [là où on applique le fouet]. 

^TRTITI kacyapa m. {karya le suma (?) ; 
p« boire np. d un ris^-i védique, fils de 
mnrlci et lun des Praj-îpatis. || Esp. d'anti- 
lop(>. Il Esp, de pojsson. 

karyapanaîidana m. le fils de Kacyapa, 
Garuda. 



kasdmi 1 ; p. cakrsa ; f 2. 
akasisfimet nkn'isam. Puus- 



*Wr^ kas. 

knsisyânii "al. 
ser. heu .t,' r; frapper, tuer. || Tàter. essayer: 
hnnam kasofâsinêna de Tor avec une pierre 
de touche. — Cf. ka\ kas, kans. 



cfpj kasa m {kas) pierre de touche. 
kasapâsâna m. pierre de touche. 



oh(i^m kasana 
n'est i,as mûr. 



^??r kastu 

a. (sfx, ana) 



vert, 



qui 



oh^l kasa f. {kas) fouet ; cf. kaçd. 
^^ich kasdku m. {kas tuer; dku rat) 
soleil ; feu. Cf. (t^lv'hûç. 

Wî^l'^ kasdya a. {kas) jaune, de couleur 
d'ocre; rouiïe terne, rouge Ure. jj Odorant, 
d'une odeur ou d'une saveur astringente. 
— S. m. n. décoction jauni tre servant a la 
teinture; || goût ou odeur astringente; || 
action de farder ou de parfumer une per- 
sonne. Il Au fig. Bd. corruption; influence 
des causes de corruption : kalpdkasdya pé- 
riode de dégénérescence d'un kalpa ou du- 
rée actuelle d'un umvQY^\ pancakasdya n. 
les cinq corruptions qui causent cette dégé- 
nérescence. — S. m. bignonia indica, bot. 

kasdyakfl m. {kr) l'arbre dont l'écorce 
fournit la 'teinture ci-dessus. 

kasdyita pp. teint avec le kasdya ; [écorce] 
préparée pour cette teinture ou ayant servi 
à la préparer. 

kasdyin m. le sala., arbre. 

kasdyîkfta pp. {kri teint en rougeâtre ou 
jaunâtre avec le kasdya. 

cRT^ kasi a. {kas) injurieux, blessant. 
^T^^T kasikd f. oiseau en général. 



•^fl^^^T kasêrukd f. l'épine dorsale 
kacêrukd. 



cf. 



^^ kasia a. {kas) tourmenté, affligé, 
persécuté; malheureux; misérable, pauvre. 
Il Importun, incommode; || impraticable, 
impénétrable. — S. n. douleur, mal physi- 
que ou moral. 

kaslakdraka m. {kr) le monde [Heu de mi- 
sère].' 

kaslamnày. (ac. de kasla) misérablement, 
péniblement. || Avec le d. malheur .à! 

ka.slasfdna n. {st'd) séjour affreux, situa- 
tion désagréable. 



Aller 



kas. kasdmi 1; 
Cf. kaâs, kac, kas. 

^^ kasa m. cf. kasa. 



p. cakdsa; etc. 



ch ^ H ! rTr7*7 kasan'tpdlanam. nom de 
divers végétaux; cf. vdsaka. 

^m^ kasipu cf. kaçipu. 

^FcTIT kaslîra n. étain Gr. y^nnirspoi, 

cfl^niJ ohT kasturikd f. et kastiXrikâ f- 
(sfx. ika) musc ; castoréum. 



^n^ kâha — i 

sfifHi I kastùrî f. castor; musc; casto- 
réum. Gr. xi^rw/j. 

^fïT^ kasmala; cf. kacmala. 

ohf^IrT kasmâtadw. pourquoi ?M2J 53, 
57. 09. 

^f^r^TrT kasmœcit d. sg. m. de kaçcit. 

âfx^^JT kahlâra n. {ka eau ; hl id se ré- 
jouir] nt'nuphar blanc comestible, nym- 
phéa lotus. 

cfî^ kahwa m. (A:aeau; hwc) grue. 

* 5FP^ k a n c, cf. kam. 
kança, cf. kansa. 

*ch d A- an s. Aan5é2:p. crtAfl7i5«. Aller, 
"s 
cf. A''5. Il Frappor, heurter, tuer. cf. kns. \\ 
Ordonner, commander. — On dit aussi kasê 
2 ; etc. 

êfpFT kansa m. n. vase à boire. || Cuivre 

blanc. Il Mesure. — M. np. de l'oncle et en- 
nemi de Kiisjna. 

kansnka n. sel de cuivre (?) employé 
comme collyre pour les yeux. 

kansajit m. {ji) le vainqueur de Kansa, 
Krishna; 

kansahnn m. {han) mms. 

kamâri et kansûràti m. [ari) mms. 

kahsâsti n. iast'i) cuivre blanc. 

kahs'ddava [ut; dû) terre odorante. 

^rr ^^ forme de l'a. interrog. kas, em- 

Sloyée au commencement des composés 
ans le même sons que kat, ku, etc., pour 
marquer diminution, mauvaise qualité, etc., 
de l'objet au nom duquel il est joint. 

cfiL'Sh kâkn m. [kœ: sfx. ka) corneille, 
corbeau. || Homme estropié [par accident 
ou de naissance] ; j| au fig. homme impu- 
dent. || Mesure; || un des diripas ou divi- 
sion de la terre. || Le tilakn. \\ Action de se 
baigner la tète dans l'eau. || Esp. de plante. 
— kûkâ f. nom de diverses plantes solanées 
et autres. — kâkn n. bande de corbeaux. 

kfîkakaygu f. panicum miliaceum, le mil- 
let, bot. 

kâknkai' f. leea hirta. bot. 

kâkicihcâ f. abrus procatorius, dont les 
grain» s rougrs et noires servent de poids 
aux bijoutiers. 

knkacada m. hochequeue, oiseau. 

kâknjn/gn f. leea hifta ou aequata, bot. 

kâkajambu f. ardisia solanacea. bot. 

kâkatiktâ f. abrus precatorius, bot. 



52 



Wîl^ kâku 



kr'ikaiinduka m diospyros tomentosa, bot. 

kâkalunda m. es]), d'àloès noir. 

kâkaUwoja m. np. d'un personnage fabu- 
leux. 

kâkanâcn f. cf. vnknpuspa. 

kâkanâsâ f. cf. k îkaj'a gâ. 

kâknpaxa m . m à m. aile de corbeau : ce 
sont des mcclies de cheveux qu'on laisse 
croître à droite et à gauche de la tète dans 
la caste des xattriyas. 

kâkapUuka m. diospyros tomentosa, esp. 
de p!aqueminier, bot. cf. kâkalinduka. 

kf'iknpucca m. le coucou kôkila. 

kôknvvsla m. 'pus) mms. fie coucou man- 
geant les (ieu^'s des corbeaux]. 

kàknBîru m. (9/ chouette. 

kâkamalgu m. poule d'eau. 

kdkamardaka m. {inj'd) le manguier, 
arbre '?). 

kâkamâcl f. solanum indicum , bot., 
plante comestible . ppelée gûrcamai. 

kâkamulgâ f. esp. de fève sauvage (?). 

kâk iruka a. {rue nu, sans défense : crain- 
tif: pauvre — S. m. chouette: || Au fig. 
mari dominé par sa femme. || Tromperie. 

kâknnihâ f. esp. d'epidendrum ou vanille, 
bot.; cf. vandâ. 



chlûhM kdkola n. bijou qui se porte au 
cou. — kâkali f. et kâkall f. (kâ' kala m.) 
son de viâx doux et bas, gazouillement, 
chuchottement, fredon. 

kâkalakn m. comme klkala. 

kâkalikâ f. comme kâkali. 

Ghl^hml^ kâkacîrsa m. cf. vakapuspa. 

cfiich I ^- 1 kâkâygâ f. {ayga) leea œquata, 
bot. 

chlshiyî kâkâficî f. [aîic) leea aequata 
et solanum indicum, bot. 

^Î^TZ^r kâkâdanî f. cf. kâkaéihcâ, 

ch|3h(fj kâkâri m. chouette [qui a pour 
ennemi le corbeau]. 

cRT^TTFT kâkâla m. (sfx. ala) corbeau. 

^TTchUll kâkinl f. ou kâkinî f. coudée, 
mesure de longueur égale au quart d'un 
danda ou petite perche. [| Poids égal soit 
au quart d'un pmn ou d un mâsa, soit à 
une raldik ' [reili]. \\ Valeur d'une kaurl ou 
petit coquihage emp.oyé comme monnaie. 

«^hlUhr^ kâkila m. le joyau principal 
d'un collier, d une couronne,* d'un brace- 
let, etc. 

chlofi kâku f. [kak) altération de la voix 
sous une impression qconque. || Langue. 



spTR kâéa 



— J53 — 



ohiMl kdna 



cprr^TFFSÏ' kâkiitsfa m. {kakud; sfâ) 
prince, chef, roi, en gén. || Ep. de Ràma. 

^Top)^ kâkuda m. {dâ) palais de la 
bouche. 

cf^lchiT kâkuda a. [double stance vedi- 

que] commençant par une kakul). 

kdkuBabârhala a. [pragât'a] commençant 
par une kakud et finissant par une hrhall. 

chlcjiTirl kâkêxu m. {ixu) saccharum 
o 

spontaneum, bot. 

^FîT^ITtT^^. kâkncikà m. esp. de pois- 
son, le caouchi des Hindous. 

chT«=Mvi^®|i kâkôdumbara m. [udum- 
hara) ficus oppositifolia, bot. 

cprrcpfifCT" kâkôdara m. {udara) serpent. 

chtchlr<i kâk'la m. corbeau. || Porc. || 
Serpent, j] Potier. || Drogue noire véné- 
neuse préparée avec la kûk'll. — lulkll f. 
substance vépéUile employée comme rafraî- 
chissante, fébrifuge, etc. — kaki la n. une 
des divisions de l'enfer. 

<=li|chlriI=f)Gt\l kâkôlûkikâ f. ( kuka ; 

ulûka) inimitié instinctive du corbeau et 
de la chouette. 

^n^T ^^^^ !"• ('''^* «^^) coup-d'œil, 
œillade, signe de l'œil. — koxî f. cytisus 
cajan, bot. |1 Terre odoriférante, parfum. 

kdxlva et kdxlvaka m. {kdxî parfum) mo- 
ringa hyperanthera, bot. 

ohUl kâgam. corneille; cf. kâka. 

1 * oh I v^- Tl kâyx. kâyxûmi 1 ; p. ca- 

kâyxa; etc. Moy. kâyxê; etc. Désirer : na 
çôcali, na kâyxali, il ne regrette pas, il ne 
désire pas ; na kâyxê vijayam je ne désire 

Sas la victoire. Avec le d. le kâyxanli ils te 
ésirent. 
kâyxayâmi c. faire désirer. 

chl^-l kâYxâ f. désir. 

chlfe»4 kâyxin a. désireux. 

ôRTT^ kdyxâru m. héron. 

* chl r\ k â c, cf. kâîic. 
*\ 

ôFTpcJ kâéa m. {kânc) cristal de roche; 
verre. || Goutte sereine, paralysie du nerf 
optique. || Corde ou longe disposée pour 
porter des fardeaux; || balançoire (?). 



kâcana n. corde ou ruban qui lie un 
paquet, ou un rouleau de papier, ou un ma- 
nuscrit avec ses planchettes, etc. 

kâcana ka m. mms. 

kâcanakin m. manuscrit garni de set 
rubans ou cordelettes. 

kâcaJjâjana n. vase de cristal ou de 
verre, verre à boire, etc. 

kâcnst'âli f. [ni à m. gobelet de verre] 
bignonia suaveolens, bot. 

ôRlfrT^ kâcùja m. [kâTic) or. || Rat. || 
Orphelin. 

^TTmrT kâcila (pp. de kâc) lié ou sus- 
pendu par une corde, par une sangle ou 
par un ruban. 

^ïTm^ kâcima m. objet de vénération 
situé sur un terrain consacré, tel qu'un 
arbre, etc. 

* <^ l ^ kâh c. kâhcê 1 ; p. cakâhcê ; 
etc. Briller. || Lier. Cf. kahc et kâc. 

^ÏT^»7 kâhcana a. {kâhc) brillant. || 
Fait d'ur, doré, d'or. — S. m. ivoire de 
montagne ou bauhinia variegata ; michelia 
tchampaca; mesua fcrrea: licus glomerata, 
cf. udumbara; datura metel ou pomme 
épineuse, bot. — S. n. splendeur, éclat; || 
Or. Il Filaments du lotus [kâhc lier). 

kâhcanogiri m. le Mont d'or, le Sumêru. 

kâhcanâyga a. [ayga) qui a un corps et 
des membres d'or. 

kâhcanâla m. bauhinia; cf. kâhcana. 

chll^ kâïici f., cf. kâncl. 
^iTT^^ kâncika n., cf kânjika. 

ch(^ f ! âhcî f. {kâhc lier) ceinture de 
femme, partie du vêtement qui descend 
jusqu'au bas du ventre. |1 Abrus precato- 
rius, bot. Il Np. d'une des 7 villes saintes 
des Indiens. 

kâhclpada n. la région pubienne, mons 
veneris, t. de médecine. 

<=hl^^i^' kâhcuktya m. [kahcukin) 

garde de l'appartement des femmes; eu- 
nuque. 

cpTrî^^ kâhjika n. et kâhjikâ f. eau de 
riz fermentée. 

cpTlZ" kâla, Vd. forme prâkrite pour 
karla. 

cFTTZ" kâta m. [kal) pierre, roc. 
kdiinya n. dureté. || Au fig. fermeté ; 
austérité. 

cf>|i!| kâna a. [kânî f.] borgne, qui n'a 

20 



^TTrT hâta — 154 

qu'un œil; aveugle (?). — S. ra. corneille 
M). 
kânûka m. corneille. 

chlMI-ÇITM kânayâmi (c. de han) faire 
résonner; faire crier. 

cfilUs^ kàndaa. méchant, coupable; \\\, 
bas; mauvais. — S. m. n. privauLé, secret, 
mystère , chose que l'on cache comme 
mauvaise. || Flatterie; bassesse. 

^|TT3 kûnda m. n. [cf. kaniaka. kanl] 
tige qui pousse en pointe ; branche, bour- 
geon développé; || les tiges du saccharum 
sai-a, bot. [dont on tire le sucre candi]. \\ 
par ext. ileclie. || Au lig. moment favorable, 
occasion. — Réunion de branches; le point 
où elles se réunissent au tronc; || buisson. 
Il Au fii;. réunion, groupe, assemblage, 
multitude; || chapitre, section d'un livre. 
Il Eau. Il Cheval. 

kàndakdra n. {kf) la noix d'arec, fruit de 
l'areca catechu, bot. 

kândagôcara m. flèche de fer. 

kàndoni f., cf. sûxmapaniî. 

kândaliklaka m. [likla aigu) gentiana 
cherayta, bot. 

kândapala m. clôture de toile attachée à 
des poteaux plantés en terre. 

kândapuspa n. esp. de petite fleur appe- 
lée d'na par les Hindous. 

kândapfU'a m. f. n. qui porte des flèches 
sur son dos : archer. 

kâiularuhâ ï. {ruh) cf. kalukî. 

kdndarsi m. une des classes de Rishis. || 
Brahmane expliquant un chapitre du Vêda. 

kdndaval m. f. n. (sfx. vat) archer. 

kdndosancli m. {sam; M) nœud, point 
d'insertion d'une branche. 

kdmlaspfsla m. f. n. {spfç) archer. 

kdndahlna n. esp. de cyperus odorant. 

^îtrTlT kdmlîra â. (sfx. ira) armé de 

flèches. ■— S. m. archer. || Achyranthes 
aspera ; autre plante grimpante. — kdndlrd 
f. rubia manjith, esp. de garance, cf. ma- 
fijisfd. 

cfilUs^Tl kdndcxu n. {ixu) barleria longi- 
folia; saccharum spontaneum, bot. 

ôFTXrïT kdlara a. [kâilf] faible, impuis- 
sant; craintif, effrayé par la difficulté [m à 
m. comment passera-t-il?]. 

kdlaralâ f. faiblesse, insuffisance, incapa- 
cité ; crainte causée par un obstacle. 

kâlarya n. mms. 

cnirirfi kâtala m. esp. de poisson. 



fehrîtl kânù 



cfïTr^ kâlya m. [le fils de Kata] np. d'un 
rishi, cf. kâtyâyana. 

kâlydyana m. np. d'un rishi; || np. de 
vararusi. 

kdtydyant f. surnom de Durgâ. 



chu ^<a| kâdamba n. nauclea cadamba, 
arbre, it Flèche. || Canard ou sarcelle {kad; 
ambas (?) ). — kâdamhâ f. esp. de plante ap- 
pelée mundirî. 

kddambaka m. flèche. 

kddnmbara n. liqueur distillée de fleurs 
de cadamba. || Ecume du lait caillé, cf. 
kadara. 

kâdambarî f. liqueur alcoolique en géné- 
ral. Il Femelle du kûkila; || femelle du tur- 
dus salica. || Surnom de Saraswatî. 

kâdambarya m. le nauclea cadamba. 

kddambinî f. longue file de nuages, cf. 
kada. 

chKc^^t kâdravêya m. (enfant de Ka- 
dru) nâga, serpent mythologique. 

ohMH konanan. bois, forêt ; cf. kântâra. 
Il Maison. || La face de Brahmâ [ka ; anana). 

kânandri m. {ari) l'ennemi des bois, mi- 
mosa albida, bot. Cf. çaml. 

cniHI»T kdnîna m. kdnînî f. (kanî) en- 
fant d'une femme non mariée. || Surnom 
de Karna et de Vyâsa. 

chKrl kâ?ita (pp. de kam) aimé, chéri; 
désiré. || Agréable, beau, magnifique, bril- 
lant. — S. m. mari, époux, le bien-aimé. || 
Lune. Il Fer. || Surnom de Krishna. — kântd 
f. épouse; bien-aimée; maîtresse. || Esp. de 
plante; cf. priaygu. 

kdntapaxin m. l'oiseau magnifique, le 
paon. 

kântalaka m. cedrela tunna, arbre dont 
l'écorce est fébrifuge. 

kdnldygridnhada m. et kântd car anadô- 
hnda m. l'asoca [qui passe pour fleurir à 
l'approche d'une femme bien-aimée]. 

■^Trnr kântâra m. n. [kâ; If (?)) mau- 
vais pas, mauvais chemin; |l bois fourré et 
impraticable; cf. kânana\ \\ trou, creux, 
inégalité du sol. || Au fig. n. maladie, symp- 
tôme de maladie; cf. kâtara. \\ M. espèce 
rouge de canne à sucre ; on dit aussi kân- 
td r a ka m. 

cRTPrT kânti f. {kam) désir, amour; [| 
charme, beauté, éclat. || Femme belle, ai- 
mable ou désirable. Cf. kânta. 

kdnlida a. (dd) qui donne de la beauté, 
de leclat; qui rend aimable ou désirable.— 
kânti da n. bile. 

kdnliddyaka a. (sfx. aka; y de liaison) qui 
donne de la beauté, de l'éclat. — S. n. cur- 
euma xanthorhiza. 



^TFT kâma 



— 155 — 



^TR kâma 



cRTTrf^cp? kândavika m. {kandu) bou- 
langer, pâtissier. 

chlf^A mi'=f) kdndiçîka a. qui s'envole 
rapidement, qui s'enfuit, qui passe vite. 
[(?) ka air; ati; çîk], 

^n~?I'2hoSt kânyakubja m. cf. kanyâ- 

m kubja. 

cf)i#st(sii kânyajâ f. sorte de parfum. 

ôRiqf^ôR" kdpatika a. (kapala) trom- 
peur; pervers. — S. m. {'ikapall) homme 
capable, qui apprécie bien les choses et les 
personnes. || Ecoher, étudiant. 



ôprnro kapafa m. (fea; patin) mauvais 
chemin. 



chlMlM kdpâla m. {kapâla) cucumis 
utilatissimus, esp. de gourde. 

<=filr4M kdpila a. {kapila) rougeàtre; 
brun-rouge. — S. m. couleur rougeàtre. || 
disciple ou sectateur de Kapila. 

ôprrf^^ kdpiça n. {kapiça) liqueur spi- 
ritueuse. 

kdpiçâyana m. mms. || {kapiçd) démon, 
mauvais génie; on dit aussi kâpiçêya m. 

cpnrnî'Sr kapumm m. {kd) homme sans 
valeur, vil, méprisable. 

criiq/4 kdpêya a. {kapi) de singe, relatif 
au singe, de la nature du singe. 



oh|C4(H kdpôta a. {kapôla) de couleur 
grise [comme la colombe]. — S. m. couleur 
gris de colombe. || Collyre gris d'antimoine. 
Il Natron. — S. n. compagnie de colombes, 
bande de pigeons. 

kdpotdhjana n. {afij) collyre gris d'anti- 
moine. 

Gf)lCd4c|^J" kdpyakara a. pénitent, qui 

confesse ses péchés [kdpya, c-à-d. kd dpya 
quoi ayant fait; kara disant]. 

^CîT^FTIT kdpyakdra m. la confession. 

c^m^c^i kâpala m. (kd) mauvais fruit. 

^FTFr kdma m. {kam) amour, désir. || 
Bd. un des klêças ou principes de corrup- 
tion. Il Kâmadêva ou l'Amour. || Surnom de 
Balarâma, frère de Krishna. — S. n. objet 
aimé ou désiré. || Semen virile. 1| En com- 
position kdma signifie presque toujours ad 
libitum. 

kdmakâmin a. livré à ses désirs. 

kdmakdratas adv. {kr) en agissant selon 
son désir. 



kdmakûta m. {kûla) amour impudique. || 
Amant d'une fille pubhque dupé par elle. 

kdmakêli m. [kêli] plaisirs de l'amour. || 
Homme libertin, lascif. 

kdmaga, kâmagama et kâmagdmin a. 
[gam) qui va où il veut, comme il veut, 
quand il veut. 

kdmaguna m. {guna) qualité affective des 
objets, ce qui en eux excite nos désirs. || 
Sensibilité affective; affection [plaisir, 
amour, désir]; passion; satisfaction des 
sens. 

kdmaygâmin a. cf. kdmaga et kâmam. 

kâmacdrin a. {car) qui va selon ses dé- 
sirs; Il Uvré à ses désirs, qui suit sa passion. 
— S. m. passereau; || l'oiseau de Vishnu, 
garuda. 

kdmajdna m. coucou kôkila. 

kdmalas adv. à son gré, ad hbitum, selon 
son désir. 

kdmatdla m. coucou kôkila. 

kdmativa n. (sfx. tua) la qualité ou l'état 
affectif d'un être, la sensibilité affective. 

kdmada a. {dd) qui donne comme il veut 
ou comme on veut; [en ce dernier sens] li- 
béral, prodigue. — S. f. kdmadd la vache 
d'abondance Kàmadhuk. 

kdmaduli f. {du/i) la Vache d'abondance 
[vache symbolique qui donne à qui la trait 
tout ce qu'il veut] ; nom. kdmaduk, M§ 112, 
4°. 

kdmadûti f. [dûla) la messagère d'amour, 
c-à-d. le bignonia suaveolens, bot. 

kdmadwaiisin m. {clwans) l'ennemi de 
Kâma, Giva. 

kdma'na a. ;;sfx. ana) amoureux, désireux. 

kdmand f. amour, désir. 

kdmanUamin m. (dmd) chaudronnier. 

kdmapalnl f. l'épouse de Kâma, Rati. 

kdmam adv. (ac. de kdma) selon le désir : 
volontiers, ad libitum, c-à-d. selon son pro- 
pre gré ou au gré de qqn. |1 Comme on le 
souhaite, facilement, bien : kdmam iat ku- 
rutê il fait cela aisément. 

kdmamaha m. {mafia) fête de Kâma; le 
jour de cette fête, qui est celui de la pleine 
lune du mois extra (mars-avril). 

kdmayiir a. (de la forme kdmaydmi) dési- 
reux, amoureux. 

kdmarûpa a. jqui change de forme à son 
gré. Il Qui aune forme agréable, beau, char- 
mant. 

kdmarûpin a. mms. — S. m. ép. des 
dieux nommés vidyadaras. 

kdmarêUd f. courtisane. 

kdmahœtuka a. {hêtu) qui a pour cause le 
hasard. 

cFJTTFT kdmala a. désireux, amoureux ; 
lascif. — S. m. le printemps. 

cf)[^^ kdmala m. et kdmald f. {kd\ 
m,ala) jaunisse, maladie. || Mauvais terrain. 



ohnl kdmi 



^Mr^ril kdmaJatâ f. ; A-tf «m ) organe 
viril. Il Ipomca quamoclit ou jasmin rouge 
de rinde. 

ah(H2|«^ni kâmavpilâ f. bignonia sua- 
veolcns; cf. kûmadûlL 

chlHi kilmd f. (Aflj)i) volonté : kâmayâ 
volonliois. 

ch l H l ^- hâmâ'/ga m. [œ/ga) le manguier, 
mangifera indica, bot. 

<=t^Mlr^H hdnuUman a. [âhnan) livré à 
ses propres désirs. 

^ÏHI^^r hdmduus m. l'oiseau de Vish- 
nu, garuda- 

^rnrrrtnT kamdranya n. {aranya) bos- 
quet, jardin d'amour. || Le bosquet de 
Kàma, l'ermitage de l'Amour. 

cFTrrntT" kdmdri m. {ari ennemi) dro- 
gue antiapiirodisiaque, t. de méd. 

ôFTrTTr^ kdmdlit m. espèce rouge de 
diospyros, bot. 

GtilHI^^T" kdmdvacara m. {ava; car). 
Au pi. les dieux du premier ciel, Bd. 

<=ni*llc|^TuT^ kâmâvasâyin a. [ava; 

sa) qui met fin aux désirs, ép. de Çiva; cf. 
kdmaciwahsin. 

kdmdvasuyild f. et kdmuvasâyilwa n. le 
pouvoir de mettre lin aux désirs. 

^rr'M kdmi m. libertin, débauché. — 
kâmi f. 1 épouse de Kàma, Uati. 

cfilM<=r) kdmika m. {kdmi) esp. de ca- 



ôpnt'-TfTT kdmild f. sensibilité affective, 
qualité abstraite qui consiste à pouvoir 
éprouver une alVection. || All'cction, amour, 
désir, passion; inclination, tendresse, bien- 
veillance. 

^^TM-T kdmi7i a. [kam) qui aime, qui 

désire; amoureux, passionné. —S. m. un 
amoureux ; amant ; époux tendre. ||La lune. 
Il Oie rougeâtre; pigeon; passereau. — kd- 
miniï. amoureuse, amante; épouse tendre, 
il Plante grimpante en général. 
kdminiça m. Uç) moringa guilandina, bot. 

^^irR" kdmîla m. esp. d'arec ou de 
bctel. 



— 156 — WîWi Mya 

chlH=h kdmuka {kam; sfx. uka) dési- 
reux, amoureux; || libertin; || capricieux. 
— S. m. un amoureux; un libertin, un dé- 
bauché, jl Jonesia asoca, bot.; plante grim- 
fante, cf. alimukla. — kdmukd et kdmukî 
femme amoureuse, débauchée; femme 
coquette et capricieuse. 

cFTl'TOT kdmrjjsu a. {îps dés. de dp) qui 
s'efTorqe d'atteindre l'objet de ses désirs. 

^HrZJ]^ kâm'Uaka n. [tidaka) obla- 
tion volontaire [et non obhgée] aux morts. 

^Tl^ kdmôdâ f. np. d'une des Râgi- 

nîs ou personnifications des modes musi- 
caux. 



^^Tnr^rT kdmdpahata pp. {upa; han) 
brisé par l'amour; qui languit d'amour. 

^RTi^TIrÂTT kdmpilya m. {kampila) par- 
fum extrait du sunua rotchani. 

^TT^n'cT kdmpilla m. mms. 
kdmpiUakd f. et kdmpUa m. mms. 

^TP^ôTrrl' kdmbalam. {kambala) cf. kam- 

haiavdhyaka. 

^TT^^^r^ kdmbavika m. {kambu) mar- 
chand de coijuilbges. 

^l^s(chT kdmbukd f. physalis flexuosa, 
bot. cf. açwagandâ. 

ôin^sTIsT kdmbôja m. {kambôja) cheval 
de la race de Camboje. || Uottleria tinctoria 
et mimosa blanc, but. — kdmbf'ji f. le mi- 
mosa blanc et la mdêaparni, bot. 

^T^ kdmya (pf. de kam) qu'on doit ou 
qu on peut aimer; aimable, désirable. || 
Loisible, facultatif. 

kdniyaka m. n. np. d'une forêt dans le 
Mahàbliàrata. 

kdmyukarma n. œuvre de bonne volonté 
[et non obligée, nityakarma]. 

kdmyaddna n. [dd) don agréable. || Don 
facultatif [et non obligatoire ni forcé]. 

^T^^T kdmyd f. {kam) désir, souhait, 
vœu. 
kdmydmi (dénomin.) Désirer ; cf. kam. 

cfîTTJ kdya m. n. corps. — M. assembla- 
ge, collection. || Maison, habitation. || Cons- 
titution naturelle d'un objet animé ou ina- 
nimé. Il But, point où l'on vise. || Le mode 
de mariage nommé prdjdpalya. — N. la 
base du petit doigt consacrée au projdpati. 
Il Beurre clarifié, le corps de l'offrande à 
Brahmô. 



^îT^ kâra 



— 157 



ëfïTip" kdrd 



kâyaUàranakartrtwa n. l'activité conte- 
nue dans l'acte corporel. 
kâyaklêça m. fatigue corporelle. 
kâyabalanan. (bala) armure, cuirasse, etc. 
kâyamdna n. hutte de gazon ; chaumière. 



^prrïTF^ kâyast'a m. {st'â) l'Ame su- 
prême [considérée comme résidant dans le 
corps]. Il Scribe, écrivain; la caste des 
scribes nés de pères xattriyas et de mères 
çûdrâs. — kâyast'a f. terminalia emblica, 
etc.; bot.; cf. haritakl. \\ La drogue nommée 
câcoli par les Hindous. || Femme d'un kâ- 
yast'a. — kâyast'î f. femme d'un kâyast'a. 

ôFTRTTft" kâyâmi cf. kcB. 

^THI^ kâyika a. {kâya; sfx. ika) cor- 
porel. 

c^T kâra m. kârî f. {kr) à la fin des 

composés, signifie 1» qui fait la chose expri- 
mée par l'autre partie du mot : kumdakâra 
un faiseur de pots, un potier; ahaykàra le 
principe qui fait ou qui dit moi, le moi, la 
personnahté; 2° la chose faite : anclakâra 
la cécité; cukkâra le rugissement du lion; 
3° la chose exprimée par le res;e du mot : 
ômkâra le monosyllabe ôni; akâra, kakâra, 
la lettre a, la lettre ka, etc. — S. m. acte, 
œuvre, effort; [] œuvre pieuse, le Sacrilice, 
cf. karman; || action guerrière, combat, 
massacre, meurtre. || Impôt, revenu du tré- 
sor royal, cf. kara m. et karaka. \\ Maître, 
seigneur. || Monceau de neige, montagne 
neigeuse, cf. kara grêle. — S. f. kârâ atta- 
che, emprisonnement ; prison ; cf. lat. car- 
cer. Il Peine, affliction, cf. karunâ. N Ou- 
vrière, surtout ouvrière qui travaille I or. || 
Messagère. || La partie d'un luth qui est au- 
dessous du manche. 



cFnTôpT kâraka a. mms. que kâra. — S. 

n. la partie syntactique d'une grammaire, 
comprenant le développement des mots, 
leurs flexions et leur emploi dans le dis- 
cours. 

<=hU ^Tll^ karakuxîya m. nom de pays 

dans le nord de l'Inde, sur les flancs nei- 
geux de l'Himalaya. 



chU Ml kârana n. [kr) action, acte, opé- 
ration. Il Cause de l'action ; cause , raison, 
motif. Il Acte fait et accompU ; meurtre, 
attaque, injure. || Instrument de l'action; 
organe des sens ou de l'intelligence. I| Ins- 
trument de musique ; sorte de chant. |] Réu- 
nion de scribes, atelier de copistes. — kâ- 
rand f douleur, souffrance ; || damnation, 
chute aux enfers; cf. karunâ || Période as- 
tronomique. 

kârunatas adv. conséquemment. en con- 
séquence. 



kâranât adv. (ab. de kârana) par le fait, 
en effet, effectivement. 

cFrnrtW^ kâramka a. qui met tous ses 
soins à chercher ou à faire qqc. 

^TTÏÏTtTT" kâranottara n. {uttara) 
sorte de plaidoirie où l'on nie les motifs de 
la plainte (?). 



cpH'TTr^^ kârandava m. [f. vî] {karan- 
da) esp. de canard. 

^rrrïï^oTI^ kârandavyulm m. cf. ka- 

randavyûha. 

^JT7^XT|7f kârandamin m. {âmâ) 

chaudronnier. || Essayeur de métaux. Cf. 
kâmandamin. 



<=hU ^^ kâramdâ f. la plante nommée 

pryaygu. 

^T^TPT kârayâmi (c. de kf)\ pqp. 
aclkaram; etc., moy. kârayê. Faire faire 
qqc. par qqn. avec 2 ac. kârukân karma 
kârayaliW fait travailler les ouvriers; dwijân 
dâsyam kârayatê il emploie des dwijasàune 
œuvre servile. || Ordonner de faire, ac. et 
i. : yêna kârayatê karma celui à qui il or- 
donne de faire l'action; || kârayilum grham 
faire bâtir une maison ; vastram faire faire 
un habit; râjyam être roi ou le devenir. — 
kâryê \is. recevoir l'ordre de faire, être 
forcé de faire ; kâryalê hy avaca.h' karma sar- 
vas- prakriijxr gunxs car tout homme est 
mis en action malgré soi par les fonctions 
naturelles de son être. 

chU MlPT kârayâmi c. de kf. 

cRTr^ kâravam. {kâ; rava) corneille, 

corbeau. Gr. xo/sàç; lat. corvus; angl. crow; 
germ. raben (pour kraben); arab. gorâb. 

^TTcTT kâravî f. nom de plusieurs vé- 
gétaux ; nigella indica, celosia cristata, assa 
fœtida, anethum sowa. cf. karavî. 

^TT^^ kâravêlla m. et kâravêllaka 
m. momordica charantia, bot. 

^T^^T kâraskara m. arbre, parti- 

cuhèrement arbre à fruit, arbre de rapport. 
kâraskarâlikâ f. {al) myriapode, larve 
d'insecte [qui s'attaque aux arbres]. 

cf)i,n kâi^â f. prison ; cf. kâra. 
kârâgâra m. (âgâra) maison de détention, 
prison. Cf. lat. carcer. 
kârâgupta a. (gup) prisonnier. 



ch f i ifÙct^l kârâyikâ f. Cf. karâyikâ. 
chli M^^H kàrâvêçma7i n. (vtp) mai- 
son de détention, prison, geôle. 

ohifï" kàri f. (Â/*) action, acte; métier; 
fonction, emploi. 

Gf^m kâri a. {kf) qui fait, qui exécute; 
qui a un métier, une fonction. 

ôPTriT^lTr kârikâ f. {kf) action; métier; 
fonction; art; profession. || Actrice; dan- 
seuse. Jl Peine, douleur; cf. karunâ. || In- 
térêt d un capital, revenu ; cf. kâra. \\ Com- 
mentaire, exposition d'une doctrine : sdy- 
Hyakârikâ exposition de la doctrine du 
sâyUya. 

oh in ri kârita pp. de kârayâmi; \\ au- 
quel est ajoutée qqc. [à la fin des composés]: 
upasargakârilam padam mot précédé d'un 
prétixe. 

Oh 1 17 H kâriji a. (kf) qui fait, qui agit. 

SprrTiCr karUa n. {karîia) tas de bouze 
de vache desséchée pour faire le feu. 

ôRTr kâru a. [kf] qui fait qqc, qui a un 

métier, une fonction, qui cultive un art; 
fabricant, ouvrier. — S. m. métier, fonc- 
tion, art. Il Viçwakarma l'artiste divin. 
kâruka a. mms. 



58 — ^niî l^cirya 

^FTIrTcrni kârtavîrya m. np. de roi; || 
np. d'un roi symboUque chez les Jeenas. 

^TTrïT^T" kârtaswara n. [kf; swara) or. 

ohlfin-^rlch kârlânlika m. [kflânla) as- 
trologue qui prédit les destinées. 

^rrTri«h kârllika m. [kftlikâ) le mois 
kârUika où la lune est pleine dans les 
Pléiades [octobre-novembre]. 

onifriioh^ kârllikika m. mms. 

^TTm^r^T kârtlikêya m. np. du dieu de 
la guerre, (ils deÇiva, nourri par les kfitikâs. 
kdrttikêyaprasû f. [prasû mère) Durgâ. 

ôRTm ^nTHôT kârllikôtsava m. [utsava) 
la fête de la pleine lune du mois kârUika. 



Ghl^St kâruja m. (Ja;i) tout objet pro- 
duit par un ouvrier ou par un artiste. || 
Fourmihere. || Sésame spontané; mesua 
ferrea, bot. || Jeune éléphant. || Ecume. || 
Orpiment rouge. 

^nXtïïT^ kârunika a. {karunâ) compa- 
tissant, miséricordieux. 

^TTPÎTi kârundi f. et kârundikâ f. 
sangsue. 



<=»ilr^*^t| kârisnya n. {kftsna) totalité, 
intégrité. 



^TT^T kârpata m. pétitionnaire, per- 
sonne briguant une charge. || Teinture de 
laque ou de carmin. Cf. karpala. 

chl^li^h kârpalika m. personne adroi- 
te; intriguant; homme briguant un emploi. 
Il Pèlerin. Cf. kârpalika. 



cfiiqM&l kârpanya n. {kjpana) indigen- 
ce, pauvreté, misère; || pitié. 



^TTTTRT kârunya n. {karunâ) pitié, com- 
passion, miséricorde. 



cprn[^ kârûsa m. homme de caste dé- 
gradée issu de la caste des Vaeçyas. 
-y 
cni^m^ kdrôlara, Vd. cf. kârôltara. 

=tiU irlH kâroUama m. {uitama) le- 
vure, levain. 

cni^m^ kârôtlara m. [ultara) Vd. fil- 
tre. Il Levure, levain. |j Puits, citerne. 



^pnrrnr karpasa a. {karpâsa) fait de 
coton. — S. m. et kdrpâsi f. cotonnier , 
gossipium. — S. n. étoflé de coton, coton- 
nade. 

kdrpdsanâsikâ f. fuseau à filer le coton 

kdrpdsikâ f. cotonnier. 

r 
ohjH karma a. {kr) actif; laborieux ; in- 
dustrieux. 

• r 

^rTTW kdrmana a. {kf) qui achève qqc; 

Il qui livre un ouvrage achevé. — S. n. 
iŒiagie, opération magique. 

^rrîÎT^ kdrmika a. {kf) ouvré, ouvra- 
gé. — S. m. partisan de l'action, karman, 
[désignation d'une école de philosophie 
Duddhique], Bd. 

r 
ohi^cf) kârmuka a. {kf) qui achève 

vil 

qqc; || qui hvre un ouvrage achevé ; qui 
termine un ouvrage dégrossi ou préparé 
par d'autres ouvriers ; finisseur, apprêteur, 
ajusteur. — S. m. n. bambou. — S. n. arc. 

r 
atïMK kârya (pf. ps. de kf) qui doit être 

fait, et tous les sens de kf. - S. n. chose à 



SfrrFT kâla 



159 — 



chlH kàla 



taire [obligée ou forcée] ; affaire, devoir, of- 
fice; Il motif, objet; cause finale, but. 

kâryakuçala a. comme kârmana et kâr- 
muka. 

kâryanirnaya n [nirnaya) jugement, rè- 
glement d'une affaire, confirmation judi- 
ciaire d'un fait litigieux. 

kdryaputa a. (pw/) écervelé ; qui manque 
son affaire; qui poursuit un but impossible; 
impudent, éhonté. 

kdryavat a. (sfx. vat) occupé de son af- 
faire, qui tient à son devoir. || Officieux; 
serviable. 



cfim^l kârçya n. {krça) maigreur; té- 
nuité. Il Au fig. finesse, subtilité. — S. m. 
le sala ou shorea robusta, bot. 

cnm^J I kârçmari f., cf. kâçmarî. 

r 
cfiiqcf) kârsaka m. (Kjé) laboureur. 

r 
cti(04(qui kârsdpana m. n. {pana) pièce 
de monnaie d'une valeur d'environ 5 cen- 
times. — [kp] laboureur. 

cprrRrsFT kâraka m. mms. 



cfih^ kârsni m. le fils de Krishna, 
Kâma. 

r 
^iïT^^ kârsya m. le sala ou shorea ro- 
busta, bot. 

sniM<4(lH kâlayâmi [dénominatif de 
kdla] supputer le temps ; cf. kal II. 

ôpHr^T ^àla m. (kal) temps; durée; || le 
Temps; le dieu de la mort, Yama; || la 
destinée, la mort; || Çiva [comme destruc- 
teur du monde]. — Gr. lictipôç, 7i-hp', lat. ka- 
lendae {kdldnla, cf. anta). 

cfTTr^ kdla a. noir; gr. xe).aivôç, )t-/j).îç; 
lat. caligo. — S. m. couleur noire. — S. n. 
fer. Il Aloès noir, agallochum, bot. — kdla 
f. indigotier, indigofera tinctoria ; nigella 
indica ; rubia manjith ; bot. — kdld et kdli 
f. (Mla temps) Durgà; || une des mères 
divines, cf. nidtf; \\ np. de divers person- 
nages. Il {kdla noir) encre, noir, cirage; || 
suite de nuages sombres. || Au fig. blâme, 
injure, outrage, action de noircir la répu- 
tation. Il Une des sept Lmgues d'Agni. || 
Bignonia suaveolens, DOt. jj Animalcule du 
lait aigri. 

chlH=h kdlaka m. {kdla a.) tache noire, 
marque, signe. || Le viscère noir, le foie. || 
Serpent d'eau ; cf. kalî. 



c#llH«hU<i kâlakanfa m. {kant'a gorge) 
poule d'eau, passereau, paon, hoche-queue. 



Il Pentaptera tomentosa, bot. || Surnom de 
Çiva; cf. kdla m. et kdla a. 
kdlakant'aka m. poule d'eau. 

ohlHchfUlchI kdlakarnikd f. et kdla- 
karni f. {kr) infortune, misère. 

chlHshîUR kdlakarnin a. malheureux; 

misérable. 

cfii^cfï^s^cf) kâlakandaka m. serpent 
d'eau. 

chlHshI kdlakâ f. np. Diti, mère des 
Dœtyas ; une Asurî. 

<=hlM=fu'Ti kdlakîla m. {kdla a.) son 
sourd ou confus. 

cfTTFr^TïïT kâlakunt'a m. {kunf) Yama; 

cf. kdla m. 

chlrH^hi kdlakûla m. n. {kûta) esp. de 
es 

poison. 

chlH=hrT kdlakp m. {kf) celui qui fait 
le temps, c-à-d. le soleil. 

ohlH^hd kdlakfta m. mms. 

ôFTTm ici ^ h kdlaJîanjana n. {Uatïj) foie ; 
cf. kdlaka. 

ôpJTFn^nrj kâlaUanda n. {Kand) foie. 

«hlHUl^y kdlagrant'i m. année [m à 
m. articulation du temps]. 

shlH^i'd kdlaykata m. cassia fistula, 
bot. 

ch I H ^1 Ht^rl kdlacôdita (pp. de cud) 
averti par le dieu de la mort, par Yama. 

«hlrH^^i kdlanjara m. (jf) surnom de 
Giva. jl Assemblée de religieux mendiants, 
n Rocher célèbre dans le Bundelkhand, auj. 
Callinjer; || le pays environnant. — kdlan- 
jard f. surnom de Durgà. 

cm^ri^^" kdlatraya n. {tri) les 3 temps, 
les 3 savanas, Vd. 

r 

chlHyH kâladarma m. la loi du temps, 
la mort. 
kdla'darman m. mms. 

chlrHU li Ul kâla'ddrana n. {df) [m à m. 
prolongement de la durée] la quantité des 
syllabes, tg. 

«hlMÎHill^ kdlaniryasa m. [extrait 
noir] bdellium, substance résineuse. 



chlrrf kâla 



— i60 — 



«hlîrri M// 



shlHHiH kâlanêmi m. np. d'un en- 
nemi de Krishna. 

kâlan''mi ripu ci kâlnnêmihan m. le meur- 
trier de kàlnnnni, c-à-d. Krishna ou Vishnu 
incarné dans Krishna. 

cfilHyïïT kâlnponm m. tabernœmon- 
tana coronaria. arbre à feuilles foncées, cf. 
ta gara. 

5pnTrPn7Çr kâlapumsa m. serviteur ou 

ministre de Yama, cf. kâla m. 

chlHUÇ^ kàlappfa m. antilope à dos 

noir; |I héron. — S. n. arc; || l'arc de 
karna. 

^rr^ÇPTTrT kâlapradâla n. (dâ) autom- 
ne, apros le varia. 



chlMsir^i^ kâlahalana m. armure , 
cuirasse ; cf. kâyahalana. 

cfilM^M kâlamâna m. pierre noire. 

cfllf^iHU kâlam^ga m. nuage noir; || 
le nuage ténébreux qui doit annoncer le 
pralaya ou destruction de l'univers. 

chU^iHl^fshl kâlnmêçikâ et kâlamêcî, 
kàlamrsikâ et kdlam'H f. rubia manjith, 
esp. de garance; || serratula ou conyza 
anthelminthica (?), bot. 

ch(f<i^iy kâlayâpa m. {ydpayâmi c. de 
yâ) délai, retard, sursis. 
kâlayâpana n. mms. 

cRTFTTTT^ kâlarâtri f. nuit noire. |I 
{kâla temps) la 7® nuit du 7« mois de la 77e 
année d'ûge d'une personne; à partir de 
cette nuit, supposée le terme ordinaire de 
la vie, on est exempt de toute obUgation 
relative au culte. Cf. dlmarat'i. 



'^K^'êMdi^ kâlarûpadfh a. {rûpa; 
dfh) prenant la forme de Yama. 



«hlMMcitîi kâlalavana n. {lavana) sel 
noir purgatif employé en médecine. 



^IFTHm' kâlasarpa m. serpent noir et 



venniieux. 



^TTFnTTT kâlasâra m. antilope noire, 
cf. kâlaprst'a. 

GfilMH^i kâlasûtra n. et kâlasûlraka n. 

le 2e enfer brûlant. 
-\ 
«tilM^ÎT kâlasêya n. lait de beurre ; cf. 
kâlaçêya. 



ctllM^ctl-^tr kâlaskanSa m. nom de plu- 
sieurs végétaux : diospyros melanoxylon; 
le lamâla ; le jîvaka. 

ohiniîîT kfîlâgni m. {agni) le feu de la 
fin du monde, cf. kâlânala, 

cfllMlTlU sh kâlâxarika a. (aa^ara let- 
tre) écolier, disciple, élève. 

^iïTFTTîTTr kâlâguru h. [aguru) aloès 
noir, agallochum. 

<=MMI^^ kâlâhjanl f. {ahjanî) esp. . 
d'arbrisseau employé comme purgatif. 

cpHT^TTrîT?! kâlâlyaya m. {ati; aya de i) 
passage du temps, temps qui passe : kâlâl- 
yaycna et kâlâlyayê avec le temps, par l'ef- 
fet du temps. 

chlnSMM kâlânala m. {anala) le feu de 
la fin du monde, kàlâgni. 

chlMÎ^prrfir^ kâlânunadin m. {kâla a; 

anu; nnd) grande abeille noire; || passe- 
reau; Il francoiin ou perdrix. 

«^IMM.^IIU H kdlânusârin ou kâlânu- 

sâri m. benjoin. 

kâlânusârya n. mms.; || sorte de bois 
odoriférant; || le çiçu, arbre. '■ 



snnMl«ç kâlalaoha n. le métal noir, le 



ohlCfiKd^ kâlântara n. {antara) inter-' 

valle de temps. 

kâlâîilarovisa a. {visa) qui est venimeux 
par moments [quand il est enragé ou fu- 
rieux]. 



fer. 



Gnir^c<*"ri kâlavfnla m. dolichos biflo- 
rus, esp. de haricot à tige noire. 



cRTFrnnT kâWyasa n. {kâla a; ayas) 
fer, métal noir; cf. kâla n. 



^TTr^T^ni kâlaçêya n. {kalaçî) lait de 
beurre. 



«nir^tltlltr kâlasamrodam. {sam; ru3) 
long délai, long retard; long espace de 
temps ; || empêchement provenant du temps. 



^nr^TTôîT^rnT kâlâvyavaya m. {a; vi; . 
ava : i) absence d'intervalle de temps, con- 
thiuité. 

chlîrHsh kâh'ka m. {kalika) courlis,^ 
oiseau. || Np. d'un roi des Nâgas. - N. 
{kâla a.) sandal noir. 

cfjlfrHohT kâlikâ f. {kâla a.) couleur 



Wklr^ kâlpa ■— 161 

noire, noirceur; || encre, noir, cirage. || 
Nuage noir; suite de nuages; brouillard; 
obscurité produite par les nuages. || Scor- 
pion noir. Il Animalcule du lait aigri. || Pe- 
tit oiseau nommé çyâma. \\ Liqueur spiri- 
tueuse. Il Esp. d'herbe potagère; branche 
de concombre; nard indien, bot. || Ligne de 
poils allant jusqu'au nombril. || Paille, dans 
un métal; défaut, gerçnre, etc., dans du 
bois. 

<3hllr<i"2hl kâlikâ f. {kâla m.) intérêt de 
l'argent à un taux convenu; différence, agio, 
apulte, dans les transactions de crédit. || 
Surnom de Durgâ. I| Cantatrice ou musi- 
cienne céleste. || La déesse ^a?rï ou pârvaiî. 

•shllM^- kdliyga m. [kaliyga] éléphant 
du Galinga; || serpent. || Esp. de courge; 
cucumis utilatissimus, bot. 

<=fllfr<HA,l^ kâlidâsa m. {kâîî; dâsa ser- 
viteur) np. d'un poète célèbre et de plu- 
sieurs autres hommes. 

kâlidâsaka m. mms. 

chllMHl kâli7u f. {kâla) un des astéris- 
me^ lunaires ; cf. ârdrâ. 

^TTT^FTT kâlindî f. [kalinda) la Ya- 
munâ. 

kâlindikarsana m. {krs) Balarâma, qui du 
soc de sa charrue traça un nouveau lit à la 
Yamunâ. 

kâlindWêdana m. (did) mms. 

kâlindîsû f. {su) la mère de la Yamunâ, 
épouse de Sûrya. 

Ghlfrl^H kâliman m. (sfx. iman) cou- 

leurnoire, noirceur, obscurité. 

chifTH kâlîf. Durgâ; cf. kâla. 

chlr<Hlcn kâlîka m. courlis, cf. kâlika. 

chinl^T" kâlîcî f. {kâla) le tribunal de 
Yama. 

QhMlH«4i| kâlîtanaya m. {tanaya) 
bufne. 

cnr<41<4 kâlîya et kâlîyaka m. {kâla a.) 
curcuma xanthorrhiza, bot. ■— N. bois noir 
de sandal ou d'a^s. 



^prrT^ kuçi 



^fîJ^fT^ kâUya m. et kâlêyaka m. np. 
d'un mauvais génie. — N. foie ; cf. kâlaka. 
Il Bois de senteur, cf. kâlîya. 

chlrHUlHjH kâlôdâyinm. {kâla; ut;d', 

%) np. d'un buddha futur. 

g(iIcaI| kâlpa m. et kâlpaka m. zédoaire, 
curcuma zerumbet, bot. 



^TTr^ZC kdlya n. {kalya) aurore, point du 
jour. — F. kâlyâ vache qui doit aller au 
taureau. || Discours agréable, paroles de 
bon augure. 

5pric(ir^cti kâvacika n. {kavaca) troupe 
d'hommes armés de cottes de mailles ou de 
cuirasses. 

^T^mfîr kâvayâmi (c. de Â;w) faire 
crier, etc. 



bot 



<5h(cjl^ kâvâra n. {kavâra) vallisneria, 

ohlc(l/l kâvârî f. {ka tête ; â; vr cou- 
vrir) parasol sans bâton, sorte de chapeau 
à larges bords, couvre-chef. 



^TTcT^ kâvrka m. gallinacé; || oie rou- 
geâtre; || loxia philippensis, oiseau. 



ahicf| kâvêra n. crocus sativus, safran. 
cnicj^ I kâvêrî f. np. d'une rivière du 



Deccan, la Gavêrî. || Courtisane. 



chlo6| kâvya m. {kavi) Gukra. — kâvya 
n. poëme, propt. poème épique composé 
suivant les règles de l'art [par oppos. aux 
itihâsas et aux purânas : le Râmâyana est 
un kâvya], — kâvyâ f. science des poètes. 
Il Terminalia citrina, bot. 

kâvyacxra m. {cur) plagiaire. 



ohlo6i vii^Mti kâma ucanas m. np. 

Uçanas fils de Kavi, rishi védique des temps 
primitifs de la race aryenne. |f Zd. Kava-Uç, 
le Kâus des Persans. 

* chl ^ kâç. kâçê 1 et Mcye 4; p. cakâ- 
*\ 
çê; îl.kâçiiyê; al. akâçisi. Briller [se dit 
surtout des personnes] ; apparaître; paraître, 
sembler. || Cf. kâs, kans. 

chim kâça m. rhume, toux, catarrhe; 
éternument, enchiffrenement , coryza. — 
kâçan. irritation de la gorge. || Saccharum 
spontaneum, bot. 

kâçaka m. kâçâ et kâçî f. saccharum 
spontaneum, bot.* 

p 
«hlHIH(^ kâçamarda m. cf. kâsamarda. 

d^[^VX kâçâya a. cf. kasâya. 

chlHIIr^^iH kâçâlmali f. {kâ\ çâlmali) 
esp. de cotonnier sauvage. 

^TTO kâçi, kâçikâ et kâçi f. np. de la 
ville sainte de Bénarès. 

kâçînât'a m. le patron de Bénarès, Giva. 

21 



cfrm ^^'^^ 



^TT^Tfjrt Li'tcmarî f. et kdçmarya m. n. 
gniclina an orca, bot. 

cFr"5*TiT l'(r~i^^'ra a. (hncmîro) du pnys 
do ('„itluMiiir(\ - S n. h' p:iys do CachcMiiiro. 
Il (lo-!iis s,K tiosiis. )iot. 

Iti m'rnjti n. hil m'rnjanman n. cos'us; 
salViiii ; cf. Lmni:. ojaninan. 

cfiTTfTJ lnhyti n. {haçyn) liqueur spiri- 
lumisc. 

^TT^T^ lihynpn a. do Karynp;i, volât if 
à Kacv;ip:i. — S. m. lo KIs do Kaoyapa : 
an nu, Lanndn, f/niviln. 

luhynpiW la torro [donuôc à Kaoyapa par 
Paraou Uàniaj. 

liiiciaju'i/a m. le Soleil, fils de Kaeyapa. 



^Î^^T" hâçn 



art f. cf. hâcmari. 



"^VS -(J^'a n. hois; morceau de bois, 
bûcl 0. 

kisfnkn n. l;ois daloès. 

hiist'aUUa m. insrcto du bois vermoulu. 

hâst'oknUa m. pivert ou pic-vert, oiseau. 

liûsfaluddûla m. pelle de bois pour vider 
le fond des bateaux. 

lii.st'alax cl lâsfalaxalxa m. {lax) char- 
poniifM*. 

kâst'alanlu m. insecte du bois vermoulu. 

kâst'amcifi f. bûcher pour brûler les 
morts. 

kûst'amnlla m. bière, cercueil. 

kâsfalc.'i'aka m. insecte du bois vermoulu. 

ki!sfalj)hin m. niîissue garnie de fer. 

kûst'âmhuoàhinl f. [ambu; vah) seau, ba- 
quet de bois. 

Qhl^l kcKfu f. limite, bornes, frontière; 
Il Leu, site; || cs]);ico déterminé; partie du 
monde, région. || Division du temps égale 
à 4 secondes : elle l'orme la lô« partie du 
laju et é(|uivaut à i8 clins d œil. || Au iig. 
sup.'rioriié, excellence. || Curcuma xan- 
Ihorrbiza, bot. 

ohl^iFTT Idst'Uû f. bananier. 

*cf71Tr kûs. kihc i; f2. kâsisyê: al. 
's 
akâsisi; pp. kdsila. Tousser; rendre un pon 
rîuiquo 01 dés:igré:iblo. VA', kaç. \\ Lith. 
kCsiu ; ancii n germ. l.uosto. 

^cRTTT tiûs. kûsj !; f2. kâ$isy':\ al. 
*\ 
ak/'sixi ; pp. lûsHn. Briller, luire, resplendir 
[au propre cl au Iig.]. (if. kûç. 

cFTTTr A'^'sa m. {kûs) toux. || Saccbarum 
sponianeum et moringa hyperanthera, bot. 

kâsagnl f. [Iian) solanum jacquini, bot., 
plante employée conti-e la toux. 



— chffil Mmya 

kâsanâcinl f. [nac) esp. de plante bachi- 
que ; cf. karkalacpgikâ. 

iûsamnrda m. [mfd) cnssia esculenta, 
plante bédiique. || Préparation acide de ta- 
marin et de moulanle. 

^)(ti Ml M kiisayumi (c. de kas) faire 
aller. 

^TfT^TM kf'snydmi 'o. de kas), pqp. 
nrnkfhnin. Eclairer, illuminer; faire res- 
pli'udii'. 

âFTIFIT" kdsara m. {ka eau; â; 5 r aller) 
bu:fle. 

^THT^ kdsara m. {kd; «am eau) étang, 
lac; Il marais (?]. 

^THT'iT" kdsdri m. {kdsa; ari) cassia 
esculenta; cf. Idsamarda. 

chTH '.r<i kdsdlu m. racine comestible, 

o 

nommée yam pir les Hindous, l'igname. 

^THm f'àsîsa n. sulfate de fer. 

Gjiifi /.«sî« f. (Ay/s tousser; kac) parole 

embarrassée, bredouillemont. || Parole, lan- 
gîige, discours. — {kâs i)riiler| éclat, splen- 
deur, lustre; || au fig. clarté des idées, com- 
])réhension, intelligence. — [kans) lance, 
pique. 

^FSTTft" kûsyâmi f2 de kx. 

m\c^zlf)J kdhakâ f. instrument de musi- 
que; cf. kdhald. 

^T^rT kdhala a. {kd; ah aller; sf. ala) 
qui s'étend au loin, large, très-grand. 

^T^r?T kdhala a. sec, desséché: fané, 
flétri. Il De mauvaise qualité; nuisible. 

ôpri^r^r kdhala n. {kd; ah dire) langage 
indistinct, mal articulé; — M. son en géné- 
ral; Il coq; chat: — m. f. instrument de 
musiquf', sorte de gros tambour ou timbale. 
— kâhald f. son musical quelconque; || np. 
dune Apsaràs, cf. ahalyd. -- kdhali f. 
jeune femme. 

kdhald pus pa m. datura metel ou pomme 
épineuse, bot. 

WilTTJ kdnsya n. {kaiisa) cuivre blanc, 
sorte de laiton; || sorte de tam-tam ou i)la- 
teau de métal que l'on frappe avec une ba- 
gue ttfe. Il Mesure. — M. n. vase à boire, go- 
belet de métal. 

kdhsyakdra m. {kf) ouvrier qui travaille 
le cuivre blanc. 



f^ h'tta — 163 — 

kânsyanîla m. bleu de cuivre, collyre fait 
avec du sulfate de cuivre. 

* TcR" ki. cikcmiZ; 3p. pi. cikyali; o. 
cihyâm, cikyat; Vd. Connaître; voir. Cf. hit. 

j5Fr hi, racine de kim, cf. kas. 

lWÎ\Wî kiU, kikidivi, hikîdîva et kikkllvi 
m. (onomatopée; geai Lku. 

î^llp" AiA'i m. (onomatopée) singe. F. 
pelit chacal ou renard. 

[sf),^.i kiykara m. f. n. {kim; kf) servi- 
teur, servante. 

fipifefTn' kr/kini f. (onomatopée) cein- 
ture à grelots ou à sonnettes. 
kiykinikin a. qui porte une kiykini. 

f^rfer kiykiram. coucou indien ou kû- 
kila; || grande abeille noire; || cheval. || 
Surnom de Kàma. — N. sinus frontal de l'é- 
léphcint. — F. ki/kirâ sang. 

kiykirdla m. coucou kûkila; || perroquet. 
Il .lonesia asoka, bot. || tsp. de ijaileria, bot. 
Il Surnom de Kùma. 

kr/kirin m. flacourtia sapida, bot. 

f^Fî^ kiïica indéc. (A?»i; ca) de plus, en 
outre [au commencement de la phrase]; lat. 
quin etiam. 

fàfï^TÏ Uhcana a. [knçcana, kâéana, 
kihcana; M§ 113] quelqu'un, quiconque, 
un, aucun; lat. quisquam, quiaquum. - 
kihcana indéc. nullement, aucunement, 
point du tout, avec la nég. na. 

fgpi^q kihcana m. butea frondosa, bot. 
Cf. fjaidça. 

fiprf^cT kihcil a. {kaçcil, kdcit, kihcil; 

M§ 113) quelqu'un, quiconque, un, aucun; 
personne, avec la nég. na. — kihcil indéc. 
un peu, en quelque chose; en rien, avec la 
nég. na. 

f5R(%î^cH kihcilika et kihcuîuka m. 
{kim; cul) ver; vermisseau. 

f^^çrT kihjala, hihjolaka et kihjalka 
m. {kim.;jal) filaments qui entourent le pé- 
ricarpe du lotus. 

* V^Z ki^' Ji<^iàmi 1; p. cikcla; gér. 
•s 
InHilwâ et kililwâ. Effrayer. || Craindre. |1 
Cf. kat. 

fgprf^ kili m. {kil) porc; sanglier. 
kitiGa m. {M) punaise. 

fgpyr kitla n. excrément; ordure, saleté. 



fipf^ kùma 



killavarjila n. {vrj) semence masculine, 
sperme, etc. 

kiildla- m. (sfx. ala) scorie, rouille, vert 
de gris, etc. |1 'Vase ou ustensile de cuivre. 

'l^Tiï kina m. cicatrice, balafre;— tache 
ou s^gne naturel ^-ur la peau; || poireau, 
verrue, jj Ver du bois. 

f^fîïï Uni f. (/ti.:a)achyranthcsaspcra, 
bût. Cf. apdmdrga. 

Linihl f. [kiiui ; han) mms. 

T^tJ^ kimva m. n. ferment, matière 
végétale qui sert dans les fabriques de 
rhum et autres esprits à produin; la fermen- 
tation alcoohque. || N. au hg. corruption, 
vice; péché. 

"f^FT kit. cikctmi 3, [cikclsi, cikêUi 

ou cikélati\^ etc.] apprendre, apercevoir; 
p. cikcla savoir, voir, ac. et d.; Vd.: ddni 
dira ciki'taÏQ t^age connaît ces choses, Vd.: 
hrav'iiu y a u tac cihclat, qu il le dise, celui 
qui sait cela, Vd.; ciklad asDiœ qu'il le re- 
garde, Vd. (pour cikil). — Ps. cikitl et c'c- 
kilê 3p. sg. Vd.: lava vajiam cikitc bdliuos 
on voit l'arme [la foudre] dans tes mains, 
Vd. Il Cf. ki. 

"■pahcT kit. kctdmi 1; etc. Apercevoir, 

'n 

voir, connaître, Vd. Ij Douter; désirer. || 
Habiter. || Guérir; se bien porter. 

fSR'fîcr hilava a. fou, insensé, qui a l'es- 
prit malade. || Méchant, trompeur, sans foi. 
-- S. m. un joueur. || Datura metel ou 
pomme épineuse, bot. || Le parfum appelé 
l'osana. 

fSR'^ff^ kinlanu m. {kim; tanu) fau- 
cheur, espèce d'araignée (?). 

'fe~rî'^^ kin'.amdm n. (sup. de kim) 
soit [entre plusieurs]. 

î^fT^rirT'T kinlardm n. (comp de kim) 
soit [entre deux] ; cf. kalara. 

fgpiTH kinlu adv. ou conj. ijiim] sfx. tu) 

mais; |i m outre; lat. quin etiam. 

{^PTÎ^^ kindinm. cheval; cf. kilkin. 
•s 

(^T^T Unnara m. {kim\ nara) np. de 
génies att'achés au service de kuvcra, et qui 
sont chanteurs et musiciens célestes; ils 
ont un corps d'homme et une tète de 
cheval, 

kinnarêça m. iîça) le chef de.s Kinnaras, 
Kuvêra. 



1WÎ7J kiya 



— 164 



f^K?F kila 



fchpj kinnu adv. (Aùn; sfx. ;m) est-ce 

que? comment? pourquoi? [ordinairement 
ce mot suppose une réponse négative]. 
Mg 102. 

lohH kim (n. de kas) qui? quoi? quel? 

lat. quid.; angl. him. — Ami indéc. pourcjuoi? 
est-ce que? — kim se construit avec cana, 
cil, ili, nu, api et conserve le sens de est-ce 
que? et de pourquoi? — kim punar com- 
bien plus, combien moins, à plus forte rai- 
son. — kim, avec le g. de la pers. et l'i. de 
la ch. que fait? qu'importe? — kim marna 
icna que m'importe cela? — kim tasyajîvi- 
lêna que lui importe la vie? — ki7n kdryam, 
kiîu kariavyam ou ko 'rt'am au'est-ce que 
cela fait? Pourquoi? Pour quelle raison? — 
kim ayam qu'est-ce que lui? que vaut-il? 
un vaurien. 
kimiti indéc. {iti) pourquoi? 

[ohH kimu (sfx. u) pourquoi? cf. u. 

loflHrl kimula adv. (sfx. uta) loin de, 

tant s'en faut; en latin, nedum; comment 
se pourrait-il que? 

T^ÏTI^ kimpaca a. {pac) [m à m. que 
fait-il cuire? de quoi vit-il?] misérable, pau- 
vre; gueux; Il avare. || Gr. xîpiêiÇ. 

kimpacâna m. mms. 

[ch^Mlch kimpâka a. {pâka) enfantin; 
puéril. — S. m. le manguier, mangifera in- 
dica, bot. 

"T^r^^CTOT kimpurusa m. {purusa) mms. 

oue kinnara. \\ Un des 9 candas ou divisions 
de la terre, contrée entre les monts himâ- 
cala et hêmakûla, habitée par des hommes 
de race non-âryenne. 

kimpurusêçwara m. Kuvèra. 

kimpurusa m. mms. que kimpurusa. 



fSfT^ÏTTT kimBarâ f. le parfum nommé 



nali. 



f^vT^TJT^TT kimvadanti f. et kimva- 
danti f. (3p. pi. pr. de vad) un on-dit, une 
rumeur. 

[oh^cii kimvâ adv. [va] est-ce que? ou 
pourquoi ? karnli lat ? kimvâ na kuryâl ? Fait- 
il cela? ou pourquoi ne le ferait-il pas? 

tohd4<S kiyal a. [f. kiyati] combien nom- 

breux? combien grand? [avec l'idée de di- 
minution] en lat. quantulus. — Adv. kiyat 
combien peu? un peu, bien peu. M§ 113. 

kiyadêlikd f. [kiyat; iti: sfx. ka) [m à m. 
une chose dont on peut dire : qu'est ceci?] 



tâche difficile, entreprise impossible; eôbrt 
extraordinaire. 

kiyadêhikâ f. {iha) mms. 

[cfi6(|«^ hiyâha m. cheval rougeâtre. 

WT^ kir a m. {kf) porc, sanglier; cf. 
kiri et kiti. 

XWkTWk kiraka m. {kf) écrivain, scribe, 
copiste. 

T^TTXn" kirana m. {kf) rayon de lumière, 

rayon de soleil, rayon de la lune, etc. || 
Soleil. 

kiranamâlin m. {mdlâ) le Soleil, qtfl pour 
guirlande a des rayons. 

T^TTH kirâtam. np. d'une race d'hom- 
mes demi-sauvages, vivant dans les forêts 
et étrangers à la race aryenne. || Nain, pyg- 
mée ; || petit corps, insecte (?) || Palefrenier; 
la caste des hommes attachés au soin des 
chevaux. || Esp. de gentiane, bot. 

kirâtatikta m. {tij) gentiana cherayta, bot. 

kirdtdçin m. {aç) le mangeur de pygmées, 
garuda. 

fSRTTTFT kirâti f. et kirdlî f. Gangâ ou 
le Gange. || Durgâ. || Entremetteuse. 
kirâtinî f. nard indien, cf. jatâmânsî. 

f^rift" kirâmi pr. de kf. 

jofifi kiri m. porc, sanglier ; cf. kir a. 
kirîti n. fruit du dattier des marais. 

tcfnTS" kirlta m. tiare. 
kirîLin a. qui porte une tiare. —S. m. sur- 
nom d'Arjuna, de Grishna, etc. 

(GhHi kirml f. salle, appartement, édi- 
fice. Il Statue ou figure d'or ou de fer. || Le 
paldça, arbre. 

kirmîra -a. peint de diverses couleurs, ba- 
riolé. — S. m. couleur variée ou changeante. 
Il Râxasa. || Oranger. |J Cf. gr. ^tppôç. 

kirmîralwac f. {twac) oranger. 

kirmîraBidm. le destructeur des Râxasas, 
Bhîma. 

* toh r<i kil. kilâmi 6; p. cikêla; etc. 

Etre ou devenir blanc. || Etre ou devenir 
froid. Il Jouer. || Cf. kêlayâmi. 

\cit\fT\ kila adv. certainement; probable- 
ment; peut-être. || Assurément, oui sans 
doute. 

kilakihcita n. {kihcit; ou kim, cita de ci 
chercher) gestes amoureux, posture lascive. 

hilnkilâ f. cri de joie, son de voix expri- 
mant le plaisir. 



i^ kin 

&ïc^li kilâla m. et kilâtî f. lait caillé ; 
fromage. 

IcflMlld^ kildtin m. bambou. 

T^Tr?rRr kilâsa m. bouton, pustule, tout 
exanthème sur la peau. 

kilâsagna m. {han) momordica mixta, bot. 

kilâsin a. qui a des boutons ou pustules, 
etc. 

T^ÎTFT^ kilinca et kilinja m. n. plan- 
chette de bois vert. 
kilinjaka m. paillasson, écran de paille 



. 1«nir<HH kilima m. esp. de sapin ou de 
pin, cf. dêvatâda. 

Î^lr^oh-S kilkin m. cheval; cf. kindin. 

fohlr^QIQ* kilviia a. (? Am, visa) mé- 
chant, pécheur, coupable, criminel. — S. n. 
péché, faute, crime. || La peine du péché. 



faute, crime, 
la punition du crime 

ichmn kiçala m. n. et kiçalaya m. n. 
bouton, bourgeon des arbres, jeune pousse, 
rejeton; cf. kisala. 

T^i^nT kiçôra a. jeune, en bas-âge. — 
S. m. petit d'un animal; || jeune garçon, en- 
fant [jusquà 15 ans] ; mineur, pupille. 

* 1^ Q<ch kisk. kiskayê 10; tuer. Cf. 
hisk et hikk. 

fohlich'^tï' kiskincLa m. np. de monta- 
gne dans Test-sud-est de l'Hindoustan. On 
dit aussi kiskindya m. 

hiskindi f. et kiskindya caverne célèbre 
dans le mont kiskinda. 

kiskindyâdipa m. {adipa) surnom du singe 
Bàli dans le Ràmâyana. 

[cfi^ kisku a. vil, bas, méprisable. 

RlQ-ch kisku m. f. avant-bras; coudée. 

kiskuparvanm. arundotibiaUs, bot.; bam- 
bou; canne à sucre. 

T^THr^T kisala m. n. et kisalaya; cf. ki- 
çala. 

W\WŒ kinçâru m. {çf) barbe de l'épi; 
épi. Il Flèche. || Héron. 

T^r^rôpT kinçuka m. [çuka perroquet) bu- 

tea frondosa, bot. cf. palâça. 
kihçuluka sn. esp. de kinçuka. 



pauvre, malheureux, 
- S. m. cheval. — M- 



— 165 — cRtf^ Mrti 

ot\|cfi<« Mkata a. 
misérable; || avare. - 
katâs m. pi. np. de peuple dans le Bihar. 

ofijcfitl kîkasa a. dur, ferme, solide. — 
S. m. ver, insecte. — S. n. os, ossement. 
klkasâsya m. [âsya bouche) oiseau. 

cfjiioh kikim. geai bleu, cf. kiki. 

oti|"c4ch kîcaka m. bambou creux; || 
bambou ou roseau agité par le vent; || esp. 
d'arbre. |J Np. d'un Râxasa et d'un Daetya. 

kîcakajit m. le vainqueur des Râxasas, 
Bhîma. 

kîcakanisûdana m. mms. 

kicakadid m. mms. 

* ct)l ^ kit. kîtayâmi 10; etc. Teindre. 
Il Lier. 

cfili kîta a. dur, ferme, solide. — S. m. 
ver, insecte ; gr. xtç. || Barde, chantre épique 
d'une caste issue d'un père xattriyaet d'une 
mère vseçyâ; cf. sûta. \\ Cf. kîkasa. 

kïlagna m. [han) soufre. 

kitaja f. [jan) cochenillle, insecte qui 



tcFuT^rT kinswit adv. 



(six. swit) ou 



fournit le carmin. 

cfilc^>H kidfç et kidfça; f. kîdfçî, a. [kas 

a. et dfç^ M§ 133) quel? || Gr. Tnj^txoç; lat. 
quahs [prâkrit kôrisa]; goth. hwêleiks; 
germ. welcher; slav. kolik. 

cniHim kînâça a. {kas a; naç) avare, 
avide, chiche. || Petit. — S. m. laboureur, 
cultivateur [m à m. comment périrait -il?]. 
Il Abatteur de bestiaux, boucher [m à m. 
que ne tuerait-il pas?] || Esp. de singe. || 
Surnom de Yama. 

SFTiT kîram. perroquet. — N. viande. — 
Np. des habitants du Cachemire. 

oh JJ Oh kîraka m. gain, obtention de 

celui oui obtient ou qui bénéficie. || 
Unnuddha. 



Arbre. 



cfii J ^ kîrêstam. esp. de noyer sauvage. 



cf. axôda. 
bot. 



Manguier, mangifera indica, 



GhlUI kîrna pp. de kf. 

chlH'^ kîrtana n. {kft) récit, et surtout 



récit élogieux. 
renommée. 



kîrtana f. louange, gloire, 



peul-ôtrc, ou bien. 



chm^IlM kîrtayâmi \0 ; cf. (kft). 

ohifd kîrti f. (kf et kft) état d'une chose 
qui se répand; eflusion expansion, liiffu- 



5Fîsfr kuka 

sion. Il Par ext. lumière, splendeur; boue, 
crotte. Il Au tig. gloire, renommée. || Une 
des mdlfkds ou énergies féminines de 
Krishna. 

^fcTifT hlrlUjk pp. de hft. 

SRrffniï^ k'rliçcsa m. {ci s) mort, des- 
truction, disparition ; oubli. 

"\. r 
ôFTTîl^Tïïr k'.ryamâna ppr. ps. de kf. 

'ôRrrR" kil, k'.ldmi 1; p. ciktla; etc. 
•\ 
Lier, coudre; |1 percer d'une aiguille, d'une 
flèche, etc. hfdayam çarakîlilam un cœur 
percé de traits. 

ohlri kîla m. et kîld f. (kll) petit, mince, 
effilé; Il flamme, langue de feu; — m. pieu, 

f)Oteau ; pilier où l'on attache la vache ; [' 
ance, pique, arme pointue en général; | 
style de cadran solaire, aiguille de cadran; 
Il aiguille, épingle; coin do bois ou de mé- 
tal; Il aiguillon de végétal; || b pointe du 
coude; coup de coude. 

kllakam. poteau ou pilier oîi Ton attache 
les vaches. 

kîlasansparca m. {spfc) embryopteris glu- 
tinifera, plante dont le fruit est épineux. 

cmMiM kîlâla n. eau. || Sang. || Miel. 

Il Ambroisie. 

kikilaUi m. (M) le dépôt des eaux, la mer. 

kîldlapa m. {pd) Rûxasa buveur de sang. 

cRT'^r kîça a. nu. — S. m. soleil. || Singe. 
Il Oiseau. 

kicoparna m. et kîçaparnî f. acliyranthes 
aspera, bot. 

*^ ku. ksDini 2; p. cukdva; pr. vd. ka- 

vîmi. Il Moy. kavê 1 ; p. cukuvL \\ Crier : Ua- 
gdc cukurirê les oiseaux poussèrent des cris; 
Il Par ext. chanter, célébrer. 

* cf7 ku. kuvê 6; p. cukuvê; al. akusi. 

Crier, pousser des cris ; || pousser des la- 
mentations. 



^ A M f. la terre. 

^ kUf au commencement des mots com- 

fosés, est une forme irrégulière tirée de 
interrog. kas, kd, kim; il indique mépris, 
amoindrissement, mauvaise qualité; cf. ka, 
kd et kim, etc. 

* ch ch kuk. kôkê 1; p. cukukê; pp. kô- 
kita et kukita. Prendre; N recevoir. 



\ 66 — g^ hMu 

ch^hJ kukara a. {kara) qui a la main dé- 
bile, mal constituée ou estropiée. 

^^iFî kukila m. {ku terre; kila) pointe 
de terre, montagne, pic, promontoire. 

cR^FT^^^ kukuécanda np. cf. kraku- 
ccanda. 

'dtiWîT^ kukuda a. qui remet en mariage 
la (lancée toute parée; cf. kûkuda. 

oh2fji«^^i kukundarê du. n. les cavités 

des reins; cf. kakundara. \\ Au sg. une de 
ces cavités. 

chsh^ kukuVâ f. une des ?'dginîs ou 

personnifications des modes musicaux. 

chshr kukura m. chien. || Esp. de plante. 

Il Sorte do parfum. || Xattriya. — Au pi. np. 
de peuple. Cf. kukkura. 

^r^FTFT kukida n. {kida) trou dans la 

terre pour conserver le blé, etc. (?). — Ar- 
mure, cuirasse; || garniture. || Feu de paille 

cnsfir^ hukflya n. {kf) mauvaise ai 



tion, méchanceté, vilenie. 
cFfôFrTFT kukula n. {kCli) jujube. 



a 



^WZ kukkula m. coq ; faisan. || Homme 

né d un ciidra et d'une canddld. |] Brandon, 
torche; étincelle, fluiumeche. || Hypocrisie. 
Il Angl. cock; fr. coq; etc. 

kukkula d/diua m. Bd. l'ermitage du coq, 
céLbre (rniitiige huddhique du mont kuk- 
kulapdda, non loin de Gayù. 

kukkulaka m. coq; faisan. ||. Homme né 
d'un çùdra et d'une canddld. 

hukkuLavrala n. l'olVrande-du-coq, faite 
par une femme en vue d'obtenir un enfant. 

kukhulaciUa m. crête de coq, non vulgaire 
du carlhamus tinctorius. 

kulJmldUa m. [d; ^'«) esp. de serpent ou 
de lézard. 

kuk/tuldlii m. (ahi) mm s. 

WkWiii' kukkuli et kukkuliî. hypocrisie. 

piété simulée ou intéressée. 

^IPZT kukkuli f. esp. de petit lézard, le 

gecko des maisons (?). || Bombax heptaphyl- 
lum, cotonnier. 



ôR^TfïT kukaôa n. liqueur spiritueuse. 



ch3î^ kukkuda m. faisan. |i Vernis gras. 



ôFvsT kuja 



i67 ■— 



SfT7 kut 



cih^'7 kuhhura m. chien. — knkkurî f. 

chienne. — kukkura n. parfum végétal nom- 
mé gant'iâla. 

"^tx^ kuxa m. et Anm m. ventre. Lat. 

coxa (?). 

kiicoiinVari a. (dr) qui nourrit son ventre, 
vorace, glouton. 

ch^^chH kuykuma m. le safran, crocus 

o % o 

sativus. Cf. kukhulaçika. 

*oh tJ A'wc. k'jcdmi 1: p. cuk'jca', etc. 

Aller. Il Toucher. || Tracer des liccncs; des- 
siner. || Polir, fourhir. ren-^re hrillant; cf. 
koc et kahc. \\ Joindre, unir, attacler en- 
semhle; cf. koc, kahc: il mcMer. confondre 



Il La planète de Mars. || Arbre. — kujâ f. 
surnom de Durgâ. 

chsI^^lFT kujamVala a. et kujamdila a. 
{kuja) qui vole avec effraction. 

ôFÎ?frf^ kuj'jali f. et kujjatikâï. [jat) 
brume, brouillard. 

* ^r^ kuTic. kuhcdmi 1; p. cukitnca; 

•o -\ 

0. pr. I.ucyâm. Courber; plisser; || se cour- 
ber; devenir sinueux, se plisser; aller par 
sinuosités. || Rapetisser; || devenir petit, 
s'amoindrir. Cf. kruric et kuc. 
luhcaychni c. de kuhc. 

ôprfeîÏÏT kuncikd f. clef. I| Nom de di- 



vers végétaux : l'abrus precatorius, dont les 
empêcher; arrêter, enfermer. || l^endre un graines servent de poids aux bijoutiers ; la 



son aigu et fort : sonner, tinter; pousser un 
cri perçant; cf. kac. 

*ôF»"rT kuc. kôcàmi 1, et kucdmi 6- 

Courber. || Se courber; être courbe. Cf. 
kunc et kruhc. 



\ 



nigella iuilica ; le bambou, ses rejets ou ses 
branches; cf. kuhjikâ. \\ Esp. de poisson, 
cf. kuéika. 

*ôFr^ kuhj. kuhjdmi l; p. cukunja; 

etc. Résonner sourdement, murmurer. 

cR^ kuhja m. n. défense d'éléphant; || 

mâchoire inférieure. || Tonnelle de verdure, 
treille. 

kuhjara m. (sfx. ra) éléphant; || au fig. 
en compos. le premier, le plus puissant : 
narahuîijara, comme norarsaUn, naracar- 
dùla.\\ Poil, (heveu. || Np. de pays. — kun- 
jard f. femelle d'éléphant. |1 Bignonia sua- 
veolens, bot. 

kuhj arapipp ail f. esp. de plante, cf. gaja- 
pippalî. 

kuhjararûpin a. {rûpa) qui a la forme 
d'un éléphant. 

kuhjardnîka n. {anîka) corps d'armée 
monté sur des éléphants. 

kuhjarâiâli m. (ardli) surnom de Sara- 
bha. 

-N /^ kuhjardluka n. esp. d'igname à racine 

chtMT^-^T kucâygôri f. {ku) oxalis mona- comcs'ible. 

"'^ kuhjarJcana m. (açana) ficus religiosa ou 

arbre des Banians. 



. Wî"^ kuca m. sein, mamelle, pis. 

^rTiMs^sfii kucandikâ f. aletris hyacin- 

thoïdes, bot.; cf. mûrvd. 

chT:^-A ^ kucandana n. [ku) sandal rou- 

ge, pterocarpus santolinus, bot. || Bois de 
Campèche, cf. potrdyga. \\ Safran. || Ade- 
nanthera pavonina, bot. 

^rJT kucara a [ku ; car) porté à criti- 
quer, à blâmer. 

cpT^nn kucdgra n. (agra) mamelon; 
trayon; bouton du sein. 



delpha, bot. 

&Frf%r^ kuéika Ta. et kucikâî. esp. d'an- 
us 

guille, poisson. 

ohT:4M kucêla a. [ku) mal vêtu. — kuccU 

si 

f. cissampelos hexandra, bot. 
ô|^^ kucca n. lotus blanc. 

* ch SI kuj. k'jdwi 1; p. cuknja; etc* 
gér. kôjitwâ et kuklwd. Dérober, voler. 
^TfT kuja m . [ku : jan) surnom de Naraka. 



^^r?T kuhjala m. bouillie d'avoine fer- 
montée. 

dt\^J kuhjâ f. loge ou tonnelle de jardin; 
cf. kuhja. 

^f^c^" I kuhjikd f. nigella indica, bot. 
cf. kuncikd. 

* ch i kut. kuLâmiÇ)) p. cukôla; f2. 

kuiisydmi; al. akulisam. Courber. || Etre 
coiirbe, être sinueux; se courber. j| Au fig. 



Wk^ kuti 



— 1 



agir tortueusement, être trompeur ou rusé; 
Il être courbé par la douleur, plier sous le 
fardeau du mal. 

* ch ^ kuf. hUayê 10. Diviser, fendre, 

briser. || Parler confusément, s'embarras- 
ser; cf. kùi. — Etre tiède; être brûlant; 
brûler; cf. kutt. 

^f\Z kuia Vd. forme prâcrite pour kfla 
pp. de kf. 

^r7 ^'W^ ni- n- po^' '^ l'eau, cruche. — 

M. montagne, colline, cf. kûta; || place 
forte, fort. || Marteau de maçon, masse de 
casseur de pierres. || Arbre, cf. kufa. -— 
kulî f. bouquet de fleurs; || sorte de parfum 
appelé mura. \\ Entremetteuse, f(?mme de 
mauvaise vie. — M. f. maison, cf. kuli. 

kulayka m. {kufa maison) toit; toit de 
chaume. 

kulaygaka m. maison, chaumière; ton- 
nelle de verdure; toit, toit de chaume. 

kutaca m. et kutaja m. echites antidy- 
senterica, bot. || Np. de Drona et d'Agastyà. 

kuiannaia m. bignonia indica, plante qui 
sert à faire des tonnelles. — N. cyperus ro- 
tundus, bot. 

kulapa m. tonnelle de verdure. || {kuia 
cruche etpâ boire) un saint Muni. || Mesure 
de grain, cf. kudapa. 

gRTT kutara m. la pièce de bois autour 

de laauelle passe la corde qui fait tourner la 
tige de la baratte. 

cfi(i>i kutaru n. tente. 

Gh(ihMM kularunâ f. esp. de plante. 

on6r<1 kutala n. toit, chaume, cf. ku- 
tayka. 
<=n6«Qlf{'=hl kutahârikâ f. {kuta cruche ; 

hf) servante qui porte l'eau; ou peut-être 
femme de chambre {kuta maison). 

WïlZ kuti m. arbre; corps, cf. kudi. — 

kuti m. f. et kutî f. maison, chaumière, 
hutte ; cf. kuta. ||Germ. hutte ; franc, hutte. 

ofil^T^i kuticaram. marsouin. 
^FTTTrT kutila a. {kut) courbé, courbe, 

Ni 

sinueux. || Au fig. rusé, trompeur, qui agit 
tortueusement. — kulilâ f. np. de rivière, 
la Saraswatî. 

cRTmRT kutîcaka m. homme qui est 
à la charge de son fils. 



68 — ^ kuta 

=561 ( kut ira m. {kuli) hutte, cabane, 
chaumière, petite maison. 

•^^^-oh kutuykaka m. {kuta) cabane 

de feuillage; tonnelle de verdure; toit de 
chaume, hutte, chaumière. 



* <=n 6^®l kutumb. kutumbayê 10. Sou- 

^ si % • 

tenir une famille; avoir sa famille à sa 
charge. [Ce verbe semble être le dénomin. 
du mot suivant,! 



<=g^^®r kulumba m. {kuta) famille, en- 
fants, descendance; || le nom, considéré 
comme représentant la parenté. 

kulumbaka a. parent [portant le même 
nom de fcimille]. — S. n. la réunion des pa- 
rents, la famille. 

kulumbavyâpfta m. le père, considéré 
comme administrateur de la famille. 

kutumbinm. père de famille; prolétaire; 
Il laboureur, paysan, kutumbînî f. mère 
de famille ; [| paysanne. || Esp. de plante 
médicinale, la xîrinî. 

kutumbaDkas n. {êkas) maison occupée par 
une famille. 



W^ 



kutt. kuttayâmi 10; pqp. acu- 



kuitam. Diviser, fendre, briser. |[ Mépriser. 
— Remplir. — kuttayê 10. Etre chaud, être 
tiède. Il Cf. kut et kût. 

^^Hl kut tant f. entremetteuse, femme 
de mauvaise vie ; cf. kutî. 

^^\H^ kuttamila n. une des 10 co- 
quetteries [dédain simulé]. 

^ÎZTT kuttâra m. montagne ; cf. kûta. 

Il N. union des sexes. || Etoffe de laine; cou- 
verture de lit. 

ohl^*T kuttima m. n. {kuta) sol aplani 

pour bâtir une habitation ; aire, pavé d'une 
salle; || maison, cabane, hutte. || Grenade. 

Gni^<ell7chl kuttihârikâ f. cf. kutahâ- 
rikâ. 

ch6lj kuttîra m. montagne; cf. kuttâra. 

kuttîraka n. mont, monticule, tertre; 
monceau, amas. 

on<i HM kutmala m. n. bouton de fleur 

entr'ouvert. || Un des enfers. 

cfï^ kufa m. {ku; sfâ ?) arbre; cf. kuta. 



^rnïï kuni 



169 — 



^TOJ kunda 



Montagne; cf. 



kut'ara m. la pièce de bois autour de la- 
quelle passe la corde qui fait tourner la tige 
de la baratte ; cf. kutara. 

kufâku m. pic-vert, oiseau. 

kufâtayka m. {tayka) hache. 

kut'ara m. arbre. — kut'ara m. et kut'ârl 
f. {kut'a; f) hache. 

kut'âru m. arbre. || Singe [kut'a\ f).\\ 
Taillandier, armurier [kut'ara hache). 

chl^ kut'i m. arbre, 

kut'a. 

kut'ika m. costus speciosus, bot. 

kufêra m. feu. || Ocymum ou basilic, bot. 

kut'êraka m. Ocymum sanctum ou par- 
nâsa; ocymum gratissimum ou basilic 
blanc, bot. 

kut'êraja m. basihc blanc, bot. 

cr)(i^ kut'êru m. le vent d'un éventail. 

*ct) v^ kud. kudâmiQ; p. cukucla\ etc. 

Agir comme un enfant; jouer; || au fig. faire 
des enfantillages. || Manger; s'engraisser. || 
Amasser, entasser. || Cf. kûd. 

chv^q kudapa et kudava m. mesure pour 

les sohdes égale au quart d'un prast'a et 
contenant 12 poignées ouprakftis. 

cfiisi kudi m. corps ; embompoint (?) ; 
cf. kunt'aka. 



ch>^Hc<i kudmala m.: cf. kutmala. 

ch^ kudya n. mur. || Action d'étendre, 

^^ 

d'enduire. || Impétuosité, ardeur. 

kudyaka n. mur. 

kudyacêdin m. [cid) voleur, Tot;^w/)y;^oç. 

kudyacêdya n. trou fait dans une mu- 
raille, brèche. 

kuclyamatsya m. lézard des murailles. 

*oh Ml kun. kunâmi 6. Sonner; réson- 

ner; cf. kan, swan. \\ Aider, prêter assis- 
tance. Il Etre tourmenté, souffrir; cf. kwan. 

*c4|l UJ kun. kunayâmi 10; adresser la 

Sa- 



parole à qqn. 
luer, dire adie 



Donner un conseil, 
leu. Il Cf. gu7i. 



^Xntr kunapa m. cadavre; || corps en 

putréfaction; || puanteur. || Lance. — ku- 
napi f. esp. de petit oiseau, cf. vitsârikâ. 

cnunr<i kunâla m. np. de pays. 

^ftr kuni a. estropié du bras [de nais- 



sance ou par accident] ; cf. kuni. || Gedrela 
tuna, bot. 

^mXÎT^ kuninda m. {kun) son. 

*^ M6 kun t. kuntâmi 1; p. cukunta; 

etc. Mutiler, blesser. || Etre mutilé; être 
estropié; Jj Au fig. être lent ou paresseux. 
Il Confondre, mêler. || Cf. kunf. 

^M(ich kuntaka a. (cf. kudi) gras, cor- 
pulent. 

* 3* ^^ kunf. kunf ami 1 ; p. cukunfa; 

etc. Etre mutilé ou estropié; être boiteux; 
Il au fig. être faible; être lent ou pares- 
seux. Cf. kunt. 

3^M6 kunf a a. et kunfaka a. estropié ; 

Il au fig. lent, paresseux, nonchalant; 
niais, stupide. 

^MÔiirFT kunf ay ami 10; voiler; cf. 
gunf. 

*^ Mv^ kund. kundêl; p. cukundê; 
etc. Brûler ; cf. kut et kuU. 

*^ Mv^ kund. kundaydmi 10; proté- 
ger, préserver; cf. gud, gud, gund, cund. 

^Mv^ kunda m. enfant adultérin né de 

la femme du vivant du mari. — kunda m. 
et kundî f. cruche. — kundl f. vase de terre 
ou de noix de coco à l'usage des jeunes 
brahmanes. — te^rt n. puits, citerne; || 
cavité creusée dans le sol pour la conser- 
vation du feu sacré. 

kundaka m. comme kundî. 

kundakîta m. enfant adultérin d'une 
brâhmanî et d'un homme d'une caste infé- 
rieure. Il Gardien de harem. || Partisan du 
cârvdka doctrine qui nie l'autorité du 
Vêda. 

kundagolaka m. bouiUie de riz fermen- 
tée; cf. kâhcikâ. 

^TtTJ^ kundayga m. tonnelle de jardin, 
treille; cf. kutaygaka. 
^Mv^M kundala n. boucle d'oreille ; 

bracelet; || coUier pour attacher un ani- 
mal; fers, entraves. — kundalî f. bauhinia 
variegata ou ébène de montagne; menis- 
permum glabrum, bot. 

kundalin a. qui porte des boucles d'o- 
reilles, un bracelet, etc. — S. m. serpent ; 
paon; antilope rayée. || Surnom de Va- 
runa. 



22 



WkrU kutsa 



-^ 170 



^FTrT kunta 



kundalikjrta a. (A/*) qui a pris la forme 
d'un anneau. 

«hR'sishl kundihd f. [Tiundî) 'cruche; 

pot-à-l'eau des jeunes ascètes; cf. kaman- 
dalu. 

GfllMsiH kundina m. np. d'un saint per- 

sonnape. — N. np. de la ville capitale des 
vidartas, dans le moderne Bérar. 

onk'viiJ kundîra a. fort, puissant. — S. 
m. homme. 

ofi(iH kutanu m. {ku; tanu) surnom de 
Kuvêra, à cause de sa difformité. 

^îrTJI kutapa m. {ku; tap) feu; soleil. || 

Au fig. un dwija; |J bœuf; || hôte; || neveu 
par la* sœur. — M. n. les 8 heures de la 
chaleur du jour; || couverture de laine 
très-chaude faite avec le poil de la chèvre 
sauvage. || Au fig. poa cynosuroïdes ou 
gazon sacré ; || instrument de musique. 

Qhri^ kutas adv. (sfx. tas) d'où? || Au 

fig. d'où vient? pourquoi? comment se 
fait-il? Il A plus forte raison, bien loin : na 
aham çaktô 'smi, kutô 'nyas, je ne le puis, 
bien loin qu'un autre le puisse. 

cfinch kutuka n. impétuosité, ardeur; 
cf. kudya. \\ Inclination, désir. 

Gfifiq hutupa m. et kutû f. petite bou- 
teille à l'huile en cuir. 

dtxrm kutupa [orthogr. vicieuse de ku- 

si si 

tapa] la chaleur du jour. 

cnfi*pr^ kutûhala a. étonnant, surpre- 
nant; excellent, fameux. — S. n. désir, 
inclination; impétuosité, véhémence; cu- 



^r^H kutsana n. {kuts) blâme, repro- 
che; outrage. 



incnnation; impeii 
riosité ; cf. kutuka. 



GhHUI kutpia n. {Ipia) pistia stratiotes, 

bot. 

gR^T ^V'tra adv. (sfx. ira) où? Mg 98. 

kutracit adv. quelque part. 

* ëFnFFT kuts. kutsayâmi et kutsayê 10; 

et même kulsâmi 1. Blâmer qqn. ou qqc, 
ac. Il Injurier, outrager. || Lith. kussinu, 
être en lutte avec qqn. 

chr^ kutsa m. np d'un ancien Rishi et 

si 

d'un poëte védique. 



^TtH^TT kutsalâ f. indigotier ; cf. nîlî. 

^TrHT kutsâ f. {kuts) blâme, reproche ; 
outrage, injure. 

«hlr^ri kutsita pp. de kuts; \\ a. bas, 
vil, méprisable. 

*oh nkut'. kufyâmi 4; p. cukot'a; f%. 

kot'isyâmi ; al. akôt'iiam. Puer, sentir 
mauvais. 

5Fr^ kut'a m. poa cynosuroïdes ou gazon 

sacré ; cf. kuça. — kut'a m. et kut'â f. capa- 
raçon d'éléphant. 

*^r<r kud. kôdayâmi 10, cf. kundr. 

si % 

^5TFr kudâla m. cf. kuddâla. 



cfi^lr^i kuddâla et kuddâra m. {ku 

terre; dal ou df) esp. de bêche ou de 
boyau. || Bauhinia variegata, bot. 

c^àfX kudya n. mur; cf. kudya. 

*Wr^ kudr, cf. kundr. 

si % 

^^^ kudrayga m. et kudrayka m. ha- 
bitation construite sur une plate forme ou 
sur un échaffaudage. 

^ï^^ kudrava m. {ku; dru) paspalum | 

scrobiculatum, esp. de panicdont la graine 
sert de nourriture aux pauvres ; cf. kô- 
drava. 



cf^ir kuSra m. {ku terre ; df) montagne. 
cj^»'|<i I kunatîf. arsenic rouge; cî.kulatî. 

si 

af^^[^^ kunalin m. {ku ; nala) seschy- 

si N 

nomene grandiflora, bot. 

c^qifïf kunâdi m. {ku; nâdi) tourbillon. 

si 

Il Le trésor de Kuvêra. 
chHlHI^ kunâçaka m. esp. de plante, 

si 

cf. yavâsa. 
^7^^ kunta m. et kuntî f. flèche empen- 

si 

née, dard, javelot; barbe de blé. || Coïx bar- 
bata, gramïnée à épi barbu. || Esp. d'insecte. 
Il Au fig. vivacité, emportement. — kuntî f. 
bdelHum, sorte de gomme-résine; bosweUia 



^ÎT hupya 

thurifera, arbre qui fournit l'oliban; cf. 
kuncla. || Np. de Kuntî, femme de Pàndu. 

kuniala m. barbe de blé, d'orge, etc. Il 
Poil, crin, cheveu. || Orge. || Ciiarrue. || 
Vase à boire. || Np. d'un pays dans l'ouest 
de l'Hindoustan, habité primitivement par 
des Piçâtchas. Au pi. les habitants de ce 
pays. 

kuntalikâ f. pelle ou cuiller à beurre ; éco- 
pette. 



171 -~ 



^^ la/mil 



*ct) «^Kl kunf. kunfâmi 1; p. Gukunt'a\ 

etc. Blesser, tuer. || Au fig. affliger, tour- 
menter. Il Etre affligé, tourmenté. — kut'- 
nâmi 9; mms. || Embrasser, envelopper, 
s'attachera. || Cf. krunt', kraf, knaf, etc. 

^^ kunda m. tour de tourneur. || Oli- 

ban; cf. kuntî. || Un des trésors de Kuvêra; 
cf. kunâdi. — M. n. jasminum multiflorum 
ou pubescens, bot. 



on-^^H kundamam. chat; d.kundu, m. 

ûhî^(^Hi kundinî. f. réunion de fleurs 
de lotus, ou (?) bouquet de jasmin. 

^TT"!" kundu m. rat, souris. 

cf)-» < kundu f. kunduru m. f. et kundu- 

ruka m. [f. /] oliban résine, et boswellia 
thurifera ; cf. kunda et kunta. 



*5Fr"^ kundr. kundrayâmi 10; pqp- 

acukundram; etc. Mentir, tromper. Cf. kun- 
du m. Il Cf. gundret kudr. 

* cfi M kup. kupyâmi 4; p. cukopa; a2. 

akupam. Au moy. kupyê ^; f2. kôpisyê; pp. 
kupita. S'irriter contre qqn. avec l'ac. ou le 
d. Il Se mettre en colère. || Cf. lat. cupio. 

^^\^ kupat'a n. {ku; patin) mauvais 
chemin; cf. kâpat'a. 

^h^Tltnr kupâni a. {ku; pâni) qui a la 
main difforme ou mutilée. 

<=t)l^T»7^ kupinin m. {kupinî) pêcheur, 
marchand de poisson. 

cniciHI kupinî f. nasse de pêcheur, ver- 



vier 



cpn^^T kupindam. tisserand. 
^^îmj kupûya a. (ku; pûy) bas, vil. 
Gfictl kupya n. tout métal autre que les 



métaux précieux : cuivre, for, zinc, *ctc. || 
Lat. cuprum. 

kupyaedlâ f. salle ou atelier de chaudron- 
nier, de fondeur, etc. 

^mT^ kupriya a. {ku; priya) méprisa- 
ble, détestable; bas, vil, infime. 
*ch ©1 kub, cf. kumh. 



#T 



kubêra m. cf. kuvêra. 



c^ost kubja a. bossu, convexe, courbe. 

— S. m. achyranthes aspera, bot. || cime- 
terre. Il Gr. xuTTTw; |[ lat. gibbus. 
kubjaka m. trapa bispinosa, bot. 

^^ kubra n. forêt. 

si 

*gpp7 ku^, cf. kumB. 

^ï^n kuM f. np, de rivière, le K«y>]v 

si 

des Grecs, dans le Caboul, Vd. 

^TTÎT* kumâra m. jeune homme au- 
dessous de 15 ans. Il Prince-royal, héritier 
présomptif du trône. l| Cavaher. \\ Perroquet. 

11 Surnom de Kârttikêya, et de l'Indus ou 
Sindhu. || Tapia cratœva, arbre. — kumâra 
n. or pur. — kumârî f. jeune fille de 10 à 

12 ans. !1 Surnom de Durgâ. jj Clitorià terna- 
tea ; jasmin double ; aloe perfohata, bot. |) 
Le J^bu-dwîpa ou continent indien; en 
particulier le sud du Jambu-dwîpa, le cap 
Comorin. || Np. de rivière. 

kumâraka m. jeune garçon. 

kumârabHyâ f. {Ur) obstétrique ou art 
des accouchements. 

kumârayâmi ou kumâlayâmi 10, faire le 
jeune homme, s'amuser, se divertir. 

kumârayum. jeune prince. 

kumâravâhin m. paon [monture du dieu 
Kârttikêya] . 

kumâravrata n. vœu de célibat. 

kumârasû f. {su) la mère de Kârttikêya, 
la déesse Gangâ (le Gange). 

kumârikâ f. jeune fille. |J Jasmin double, 
il Cf. kumârî. 



chHlC^^ kumâlaka m. np. de pays, 
une partie du Malwa; cf. sgovîra. 

oh^lM^^IM kumâlayâmi; cf. kumâ- 

si 

rayâmi. 

Wm"^ kumud a. {ku; mud) m à m. qui 

ne jouit de rien, avare, mesquin; || désobli- 
geant, mal obhgeant. — S. n. {ku terre; 



^FH kumba 



— 172 



^ kura 



mud) lotus blanc comestible, nymphœa 
esculehta; lotus rouge, nymphœa rubra,bot. 

kumuda m. camphre. || L'éléphant sym- 
bolique du sud-ouest; || np. d'un Dânava et 
d'un Nî\ga: i| np. d'un des chefs des singes 
dans le Ràmclyana. — kumudâ f. pistia stra- 
tiotes et gmelma arborea, bot. — kumudi f. 
arbrisseau aromatique et médicinal, appelé 
kâyapdl par les Hindous. — kumuda n. lotus 
blanc comestible ou nymphaea esculenta; 
lotus rouge ou nymphaea rubra, bot. 

kumudapriya m. la lune [amie du lotus 
blanc dont la fleur s'ouvre la nuit et se 
ferme le jour.] 

kumudabândava m. mms. 

kumudavatl f. (sfx. vat) lieu abondant en 
lotus blancs ou rouges. 

kumudâvâsa m. {a; vas) mms. 

kumudikâ f. le kâyapdl ; cf. kumudî. 

kumudini f. étang plein de lotus. 

kumudinînâyaka m [ni) et kumudinipali 
m. la lune [qui règne sur les étangs de 
lotus]. 

kumudêça m. (îça) mms. 

kumudwat a. (sfx. vat) où il y a beaucoup 
de lotus blancs ou rouges. — S. f. kumud- 
wati cf. kumudavaiî; \\ la tige flexible du 
lotus; Il autre esp. de plante, le menyan- 
thes cristata ou villarsia indica. 



cn^l^c*! kumôdaka m. surnom de 
Vishnu. 

*'3f\'P[X kump, cf. kumb. 

cfi^q kumpa a. estropié, contrefait., 

*on ^c| kumb. kumbdmi 1 et kumba- 

yâmi 10. Couvrir, cacher sous ou derrière 
qqc. On écrit aussi kump et kumd. 

cn^sil kumbâ f. la palissade ou tenture 

qui entoure l'enceinte sacrée. 

* Oh ^^ kumd, cf. kumb. 

cRTïf kumBa m. cruche, pot-à-l'eau. || 

Mesure de grain égale à 20 drônas ou un 
peu plus d'un hectoUtre [109 lit.].'|| Le Ver- 
seau, signe du zodiaque. || Bosse frontale 
de l'éléphant, qui répand une humeur dans 
le temps du rut. || Exercice religieux qui 
consiste à clore le nez et la bouche pour 
retenir son haleine. || L'amant d'une cour- 
tisane ; Il un homme de peu de valeur 
morale ou intellectuelle, dont l'esprit est 
vide comme une cruche. — kumBâ f. cour- 
tisane,^ fille publique. — kumdî f. cruche, 
pot-à-l'eau. |) Pistia stratiotes; bignonia 
suaveolens et l'arbrisseau nommé katpala. 
— kumBa n. le bdellium, sorte de gomme- 
résine, et la plante qui le produit; || la 



plante nommée trivft. \\ Gr. xufx§>7 ; lat. 
cymba. 

kumBakâra m. {kf) potier. || Esp. d'oi- 
seau. 

kumBakârî f. arsenic rouge ; collyre pour 
le bord des paupières. 

kumBadâsi f. servante de courtisane , 
entremetteuse. 

kumBayuni m. surnom d'Agastya, de 
Vasishtha et de Drôna. — F. np. d'une 
Apsaràs. 

kumBalâ f. esp. de plante, cf. mundirî. 

kumBaçâlâ f. poterie. 

kumBasandi m. point de jonction des 
deux protubérances du front de l'éléphant. 

kumBasamBava m. [né dans un vase de 
terre] surnom d'Agastya. 

ohl^HcfiT kumBikâ f. pistia stratiotes, 
bot. ; cf. kumBî. 

^fryfTï kumBin m. (sfx. in) éléphant. 

^ «s 

Il Crocodile [à cause de sa protubérance 
nasale]. || La plante qui produit le bdel- 
lium. 

chl^i^FT kumBila m. (sfx. ila) voleur; 

si) 

plagiaire. || Beau-frère du mari. || Dorade, 
esp. de poisson. 

ch^Hi^h kumBîka m. rottleria tinctoria, 
dont l'écorce teint en jaune ; cf. punnâga. 

ch^^l-^H kumBînasa m. {nâsa) grand 
serpent venimeux ; crocodile (?). 

Gh^^qicn kumBîpâka m. {pac faire 

si 

cuire) un des enfers. 

Gti^^jj kumBîra m. (sfx. ira) crocodile 

alligator; cf. kumBin. 
kumBîramaxikâ f. mouche de crocodile. 

Gh^^U c*l kumBîraka m. voleur ; cf. 
kumBila. 

^îTIf^T kuyava m. [ku; yava) Vd. np. 
si 

d'un Dasyu. 

* Gf) j kur. kurâmi 6; p. cukôra; o. 
kuryâm. Sonner, résonner. 

* cf) j kur, racine qui forme une par- 
tie de la conjugaison de kf. 

^T kura m. son, bruit. 

kuraykara m. {kf) grue indienne. On dit 
aussi kuraykura. 



jr^ kuru — 1 

kurayga m. {gam) antilope. 
kuraygaka m. et kuraygama m. mms. 
kuraéilla m. crabe ou écrevisse. 

'^J^ kurata m. corroyeur, cordonnier. 

^^M6«h kurantaka m. amaranthe jau- 
ne et barleria jaune ; cf. kuruntaka. 

Gh^Mv^ kuranda m. hydrocèle, hernie 

inguinale, et générait, toute tumeur dans 
cette partie du corps, t. de méd. 

ôRTTT^^ kurandaka m., cf. kuruntaka. 

ôpî'TT' kurara m. kurarî f. aigle pê- 
cheur, haliaeetus. — kurarî f. brebis. 
IP" ohJ r<i kurala m. haliaeetus. I| Boucle 
de cheveux; angl. curl; || cf. kurula. 

cf)j c| kurava a. (â;m; r«) qui a une 

voix, un cri, ou un son désagréable. — S. 
m. amaranthe rouge ; cf. kurantaka. 

kuravaka a. mms. — S. m. amaranthe 
rouge ou barleria rouge, bot. 



Gf^i ^ kurasa a. {ku; ras) qui a une 

mauvaise saveur. — S. m. esp. de hqueur 
spiri tueuse. — kurasâ f. esp. d'hieracium 
grimpant, bot. 

^rrrr kurlra n. union des sexes. 
"3^ kuru 2p. imp. de karômi{kf). 

^T kuru m. riz bouilli. || Morelle épi- 
neuse, bot. Il Np. de la partie du continent 
asiatique située au nord de la presqu'île 
indienne et formant un des 9 varias ou 
des 4 mahddwîpas. Of. uitarakuru le Kuru 
septentrional. || Np. d'un roi, ancêtre de 
Pându et de Dhritarâshtra, héros du Mahâ- 
bhârata. 

kurukandaka n. raifort, raphanus sativus, 
bot. 

kuruxêtra n. np. de la contrée où a lieu, 
dans le Mahâbhârata, la grande bataille des 
Kurus et des Pându s : auj. le pays de Delhi. 

kurujâygala n. mms. 



cfi^Uè kurunla m. amaranthe jaune et 

barleria jaune, bot. — kuruntî f. poupée. || 
Femme de brahmane. 
kuruntaka m. mms. 

^HTm kurumi Ip. pr. de kr, vd. pour 
karômi. 



73 — 5^ ^^^^ 

cfj^^si kurumba n. orange de grosse 
espèce. 

^TïTîsT kururâj m. le roi des Kurus, 
Duryôdhana. 

^^TctT kurula m. boucle de cheveux ; || 
angl. curl; cf. kurala. 

cf)>jG<cfi kuruvaka m., cf. kuravaka et 
kuruntaka. 

ch}^î%^ kuruvinda m. cyperus rotun- 

dus, bot. il Orge. || Rubis ; cf. vindu. 

kuruvilla m. rubis [orthogr. vicieuse de 
kuruvinda]. 

^JTT^TFrT kuruvisia m. un pala d'or, 
égal à 45,5 grammes environ. 

ôpï^TT' kurkura m. lîurkuri f. chien, 
chienne. 

r 
Gf) ^ kurd. kurde et kûrdê 1 ; p. eu- 

kûrdê; f2. kûrdisyê; al. akûrdisam. Jouer, 
plaisanter. || Cf. Kurd, gud, gurd, etc. 
kurdana n. jeu; plaisanterie. 

p 
dt\lXÏ kurpara m. genou; || coude, jj 

Cf. kurpara. 

r 
^Pïtrnr kurpasa esp. de veste ou de ca- 

saque. Cf. karpâsa. 
r 
cpJTJ^ kurmas Ip. pi. pr. de karômi [kr). 

^^JTT kuryâm o. de kur et de kf. 

p 
^^H kurvat ppr. de kr. 

ôpv^tn" kurvâna ppr. moy. de kr. 

* ch H kul. kôlâmii; p. cukôla\ etc. 
o •\ 
Réunir, amasser. || Etre parent ou aUié. || 
Aller sans interruption, s'avancer d'un 
mouvement continu. || Compter. || Cf. kal 
et xul. 

^ÏçtT kula m. artiste ou artisan de bonne 

famille. — kuli f. et kulî f. sœur aînée 
d'une femme mariée. || Morelle épineuse, 
bot. — kula n. troupe ou bande d'animaux 
de même espèce. || Famille; race; parti- 
cuit, famille noble. || Habitation de la fa- 
mille, maison; || sol formant la propriété 






kulâ 



n4 



aRrft kuli 



dune famille; en pénéraL pays habité; || 
au liir. le corps [demeure de ràme].|| Pierre 
bleue nommée kulalt'û. 

kulaka a. de bonne maison, de naissance 
illustre. — S. m. fourmilière, taupinière. || 
Artiste ou artisan de bonne famille. || Dios- 
pyros tomentosa, esp. de plaqueminier,bot. 
— S. n. prolongation du sens de la phrase 
d'une stance à l'autre [le sens Unissant or- 
dinairt. avec la stance] tg. || Trichosanthes 
diœca, bot. 

kulakka m. action de marquer la mesure 
en musique. 

kulaxoya m. {xi) ruine d'une famille. 

kulaxayâ t. carpopogon pruriens, bot. 

kulagiri m. pic central dans un noyau de 
montagnes. 

kulajaa.. ijan) de bonne maison. 

kulahja m. et kulafijana m. galanga ma- 
jor ou alpinia galanga, bot. 

kuUiiâ f. femme impudique. 

kulali f. arsenic rouge. 

kulalt'a m. [st'â) dolichos biflorus, esp. de 
haricot. 

kulatCâ f. et kulatt'ikd f. pierre bleue 
dont on fait un collyre pour les yeux. 

kuladarma m. lois ou usages propres à 
une famille ou à une race. 

kula'dâraka m. [df) [celui qui perpétue la 
famille] fils. 

kulanâca m. {naç) destructeur de la fa- 
mille, homme de caste extralégale ou dé- 
gradée. 

kulapaii m. {pati) chef de famille, || Bd. 
père-supérieur d'une communauté. 

kulapâlaka a. qui protège la famille oii 
qui pourvoit à ses besoins. — S. n. esp. d'o- 
range. 

kulapaii f. femme vertueuse [qui con- 
serve la pureté de la famille]. 

kulaëûsana n. ornement de la famille. 

kuladflyd f. (6f) sage-femme. || Nourrice. 

kulamârga m. la voie des homnaes bien- 
nés, la vertu, l'honnêteté. 

kulava'dû f. cf. kulastrî. 

kulavipra m. prêtre de famille, aumônier. 

kulavyâpin a . {vi ; âp) qui embrasse toute 
la famille, qyi lui est apphcable. 

kulaçrêsfin a. [çrêst'a) de très-bonne fa- 
mille. Il Qui se distingue dans sa famille. — 
S. m. artisan de bonne famille. 

kulasamBava a. {sam ; M) issu d'une fa-r 
mille honnête ou distinguée. 

kulasaora^a n. {suraBa) esp. de plante ; cf. 
maruvaka. 

kulastrî f. femme de bonne famille, fem- 
me vertueuse, honnête femme. 



ch^HdfTI kuldxutâ f. chienne. 
^vFFîT^îTr kulâyganâ f. cf. kulastrî. 
g^TT^Ïc?? kuldcala m. {aéala) np. de 



montagne, théùtre des jeux des huit gar- 
diens du monde ou Lôkapûlas. 

^ïrrnZ" kuldia m. petit poisson. 
chMItllJ cfi kuldMraka m. (o; df) [ce- 
lui qui perpétue la famille] fils. 

cnr<ilM kuldya m. {aya de i) nid. || Lieu, 

place, en général. 

kuldyast'a m. {st'd) oiseau. 

kuldyikd f. volière, oisellerie, couvoir. 



chr<ilr<i kulâla m. faisan, coq sauvage. 

Il Potier. — kuldld f. femme de potier. || 
Pierre bleue dont on fait un collyre pour les 
yeux ; cf. kulatt'd. 

Ghc<il«ç kuldha m. cheval jaunâtre avec 

les genoux noirs. 
kuldhakam. esp. de lézard, caméléon. 

Ghfcfi kuli m. i^kul) main. — kuli f. mo- 

relie épineuse, bot. cf. kula. 

<5hlr<13h hulikà a. (Auia) de bonne fa- 

mille. — S. m. chef de famille. || Ouvrier de 
bonne famille. || Esp. d'arbre. || Np. d'un 
des chefs des Nâgas. 

ohlr<i^ kuliyga et kulijfgaka m. passe- 
reau. 

^TTFF^ hulinda m. np. dépeuple. 

cfiîcr<j kulira m. crabe, écrevisse; cf. 
kulîra. 

cniTfim kuliça m. n. foudre. || Esp. de 
poisson. 

5F?T??T^TH^ kuliçdsana m. surnom de 
Çâkyamuni (?). 

ohniH kulina a. (sfx. îna) de bonne fa- 
mille. — S. m. cheval de race. 

kulînaka a. de bonne famille. — S. m. 
esp. de haricot sauvage. 

chMIH^ kulînasa n. eau. 

cncrijj kulîra m. n. crabe; écrevisse. || 

Le Cancer, signe du zodiaque. 

kulîraçpgî f. esp. de plante ; cf. karkala- 
çpgî. 

kulîrdd m. {ad manger) jeune écrevisse. 

cfifTiix^ kulîçam. n. cf. kuliça. 



Wî^ kiwê 



— 175 — 



^ïff /cuça 



onr<i«h kululia n. impureté amassée sur 
la langue. || Au fig. plaisanterie grossière. 
kulukkagunjâ f . torche , 



^KrT^rr kulêçwara m. [kula; îçwara) 
le chef d'une famille. || Giva. 

gîr^Tr^îT kulôtkata a. [uikata) de haute 
naissance. — S. m. cheval de race. 

Ghr^^^ï kulpa m. n. mal, maladie. — M. 
coude-pied; cf. guipa. 

=flç^Hr<i kulmala n. faute, péché. 

cf^r^Hl^ kulmâsa m. n. ahment pré- 

si 

paré avec du riz demi-cuit, etc. || Extrait 
acide obtenu par la fermentation de l'eau 
de riz, || N. orge à moitié mûre; riz forcé; 
esp. de haricot, cf. râjamâsa; esp. de doli- 
chos, cf. yavâka. \\ Maladie; cf. kalmasa. 

kulmâsâdisuta n. {adi; su) extrait acide 
d'eau de riz fermentée. 

kulmâsa m. n. mms. que kulmâsa. 

^Tr^ZC kulya a. {kula) de la famille ; rela- 
tif à la famille; || de bonne famille. — S. m. 
conseiller. — kulyâ f. femme honnête et 
vertueuse. || Fossé, canal, rivière. || Mico- 
coulier ou celtis orientahs, arbre dont l'é- 
corce est employée contre l'épilepsie et la 
phthisie. — kulya n. os; viande. 1( Van. || 



Mesure de 8 drônas [enviroii 43 lit.]. 

^^ kuva n. lotus. 

cR'cr^ kuvaca a. {ku; vac) qui dit de 
mauvaises paroles, qui blâme ou qui injurie. 

^^T kuvara m. saveur astringente. 



^TgTFT kuvala m. n. et kuvalî f. juju- 
bier; jujube. Il Lotus. || Perle. || Cf. kuva. 
kuvalaya n. lotus en général. 

^ûTT?^ kuvâda a. {vad) cf. kuvaca. 
^iq<{_ kuvid {ku) vîd) adv. beaucoup. 

grrar^ kuvmda m. tisserand; cf. ku- 
pinda. 

^T^ffr^iïT hivfttïkftm. {ku; vp; kr) 
caesalpiniabonducella, bot. cf. pûtika, 

^cjUlt kuvênî f. {ku; vêni) panier à 
poisson. On dit aussi kuvênâ et kuvêni. 



^^^ kuvêraa. {ku; vêra corps) diffor- 
me, monstrueux. |j Paresseux. — S. m. Ku- 
vêra dieu de la richesse [représenté avec 
3 jambes et 8 dents]. || Gedrela tuna, bot. 

kuvêraha m. cedrela tuna, bot. 

kuvêrâxî f. {axi) bignonia suaveolens, bot. 

kuvêrâcala m. [acala) la montagne de 
Kuvêra, le mont Kselâsa dans l'Himalaya. 

kuvêrâdri m. {adri) mms. 

^c(c?r kuvêla n. lotus en général. 

* <=fi H kuç. kuçyâmi 4. Embrasser ; 
cf. kus. 

* «h *H kuç. kunçayâmi 10 et kuncâmi 
1. Parler. || Briller. || Cf. kunç et knans. 

^P^T kuça^. enivré, en déhre ; || au fig. 

corrompu, déréglé. — S. m. joug de char- 
rue. Il Np. d'un ancien rishi, descendant de 
Sôma et ancêtre des Kuçikas; || np. d'un 
des deux fils de Râma [candra] ; l'autre est 
Lava; || np. d'un des dwîpas ou divisions 
de la terre habitée. — S. m. n. le poa cyno- 
suroïdes, herbe employée dès les plus an- 
ciens temps dans les cérémonies religieuses 
des Aryas. — S. n. eau. — kuçâ f. corde de 
kuça. Il Esp. de plante. — kuçâ et kuçî f. 
bride de cheval, licou. — kuçî f. soc de char- 
rue. Il Fer façonné. 
kuçadwîpa m. cf. kuça. 

^p^TX kuçaya m. vase à boire. 

si 

^i(lr<S kuçala a. sain, qui se porte bien. 

Il Au fig. heureux; Il sain d'esprit, intelli- 
gent; expert, habile; propre à faire qqc, 
capable de; || vertueux. [Cet a. se dit des 
ch. comme des personnes]. — S. n. santé 
du corps ou de l'esprit; bien-être; habileté, 
capacité; bonheur, bonne fortune, pros-r 
péri té. 

kuçalakâma a. {kam) qui désire le bien- 
être ou le bonheur. — S. m. désir du bien- 
être ou du bonheur. 

kuçalapraçna m. salutation [consistant à 
demander à qqn. comment il se porte]. 

cf)S(jt<i<2n kuçalavs) m. du. Kuça et Lava, 
les deux fils de Râma. 

cfimîr<iH kuçalin a. {kuçala) en bonne 
santé; heureux; prospère. 

=*mi^^r<i kuçast'ala n. et kuçastalî f. le 

pays de kanyâkubja ou Ganoge; jj nom 
d'tJj ayant pendant le Trêtayuga; || résidence 
de Gyiçhna. 



^ kuè 



176 



Wï^ kus 



chi^llchi kuçdkara m. {â; kf) le teu, ger. kusitwâ; pp. A7<n7a. Extraire: ixusâ 
^ ^. - ^«wi le suc de la canne à sucre : Il .irrnohpr 



proprement le feu sacré. 

^1^1 |t^ kuçâxa m. [axa œil) singe. 

^T^fnrni kuçâgrîya a. (agra) au fig. 

subtil, pénétrant, fin [comme les épis de 
kuça, en parlant de l'esprit]. 

kuçâgriyadi a. [di) mms. 

kuçâgriyahudlH a. [buddi) mms. 

kuçâgrîyamati a. (wa/i) mms. 

chmi| IMI kuçârani m. (aram) np. d'un 

sage brahmane ; cf. dw^âsa. 

°hi^|Gfl kuçika m. {kuça; sfx. t/ca) soc 

de charrue. || Le pa/a ou shorea robusta, 
bot. Il Le vioHaka ou terminalia belerica, 
esp. de myrobalan.jjLie ou dépôt de l'huile. 
Il Np. d'anciens rishis védiques descen- 
dants de Kuça ; les plus célèbres sont Viç- 
•wâmitra et Paraçurâma. 

ohfyich kucika a. louche. 
^^ 

chRiri kuçita (pp. de kuç) mêlé, con- 
fondu ; mêlé d'eau ou de qq. autre ch. 

^T^FT kuçin m. {kuça, fils de Râma) 
surnom de Vâlmîki. 

^rt^FTÎTT kuçinagara n. kuçinagarî f. 

kuçinârâ f., et kuçigrâmaka m. np. d'une 
ville sur la rive orientale de la gandakî ; les 
habitants du pays sont appelés Maîlas. 

^r^rt^ kuçîdan. usure; métier d'usu- 
rier; cf. kusîda. 

cr\i([\^c{ kuçîlava m. acteur, danseur, 
mime. 

cnmifTiGii kuçîlava) m. du. cf. kuçalavs). 

cfimjctm kuçîvaça m. surnom de Vâl- 
mîki, cf. kuçin. 

^TÏÏTpî kuçûla m. grenier; buffet, caisse 

ou ustensile qconque où l'on conserve du 
grain. || Feu de paille, incendie d'un gre- 
nier {kuça). 

cFT^r^lTJ kuçêçaya [kuça eau; çî) m. nom 
d'arbre, cf. karnikâra. \\ N. lotus. 

* ^ q kui. kusnâmi9; p. cukâsa; fl. 
kâiitâsmi; f2 kâsisyâmi; al. akôsisam 



canne à sucre; || arracher, 
ôter ; prânân la vie. — Le ps. kusyê a sou- 
vent un sens réfléchi. — Cf. kp. 

Wm^ kusala a. cf. kucala. 

^WT^ kusâku a. {kus) qui brûle, qui 

rôtit, qui carbonise. || Au fig. mauvais; mé- 
chant; abominable. — S. m. feu; jj soleil; 
Il singe, cf. kuçâxa. 

^ fil fi kusita a. cf. kuçita. — S. n. chose 

heureuse, bonne, prospère, de bon augure: 
cf. kuçala. 



cnoii^ kusîda a. {ku;sîd) inerte, non- 



chalant, paresseux, lâche, 
cf. kucîda. 



S. n. usure, 



^\^ kusfan. {kti; st'â) sorte de poison. 

Il Lèpre. || Costus speciosus, bot. 

kusfagna m. {han) plante antilépreuse 
nommée hilâvalî. — kuH'agnî f. solanum 
indicum, et figuier à feuilles opposées [em- 
ployées contre la lèpre]. 

kusfanâçana m. (naç) moutarde blanche 
et esp. d'igname, employés contre la lèpre. 

kusfanâçinî f. {naç) psoralea corylifolia, 
bot. 

Gn^C<i kusfala n. {ku; st'ala) mauvaise 

place ; heu ou site désagréable. 

^T^T^^rT kust'ahantf m. {han) arum 

campanulatum, dont la racine comestible 
est employée contre les maladies cutanées. 



^^«gcT kuit'ahfl m. {hf ôter) mimosa 

catechu, acacia qui produit le cachou, cf. 
Kadira. 

onv^^lfj kusfâri m. {ari ennemi) soufre. 

Il Mimosa fœtidaou vUKadira; || esp. d'aris- 
toloche ; Il trichosanthes diœca, bot. 

ch^HcH kusmala n. {kus) extraction ; ac- 

tion d'ôter, d'arracher, de séparer. 

cno-^ilMs^ kusmânda m. kusmdndî f. et 

kusmândaka m. citrouille, potiron, cucur- 
bita pepo, bot. — M. demi-dieu du cortège 
de Çiva. || La matrice en état de gestation. 
— kusmâtidi f. drogue; (| cérémonie expia- 
toire. J] Surnom de Durgâ. 

*cn ti kus. kusyâmi 4; cf. kuç, ku- 
çyâmi. 



^T^ kiisma 

^^\^\jn kusciHt 1". (hi ; saril) ruisseau, 
petit cours d'eau. 

ch^fr( kusala a. cf. kuçala. 

cprfHrT kusita m. pays inhabité, désert. 

ÔRTIH^^ kusidàyt f. {kusîda) usurière. 



ch^t^ kusîda a. qui prête à usure. — 

S. n. prêt usuraire ; métier d'usurier. 
kusiddyî f. usurière. 
kusîdika a. qui prête a usure ; f. kusklikî. 



— 177 — ^^ kûku 

* 2f^ ^ kuh. kiihayê 10. Admirer, s'é- 
tonner. Il Etonner. || Tromper f?). 
Wî^ kuha adv. vd. pour kutra. 
<^^ /i«/ia m. surnom de Kuvêra. 

^^^ kuhaka a. [kuh) fourbe, trompeur, 

imposteur. — S. m. tromperie, fourberie, 
imposture. 

kuhakaswana m. (swana) coq sauvage, 
faisan. 

kuhakaswara m. mms. 



fTH^T kusuma n. fleur; || fruit. || Flux .f^^ kuhana a. {kuh) envieux. - S. m. 

serpent ; rat, — S. n. vase de verre ou de 
terre cuite. — kuhanâ f. hypocrisie ; affec- 
tation de piété, de sainteté, de vertu. 
knhanikâ f. hypocrisie, efc. 

oh«çi kuhara m. {ku terre ; fir) esp. de 
serpent. — N. trou, cavité, caverne; || trou 



menstruel. j| Ophthalmie. 

kusumapura n. np. de la ville de Pâtali- 
putra, près de Bhaghalpure ou de Patna. 

kusumamadya n. dillenia indica, à fleur 
terminale insérée sur le fruit. 

kusumdkara m. («; kr) le printemps 
fleuri. 



kusumâûjann n. (aîij) esp. de collyre fait déchirui 



de l)ronze calciné. 

husumâlmaka n. [ulman) safran. 

kusumâdipa m. (adipa) et kusumâdirâj 
111. (adi; râj) michelia champaca, bot. 

kvsumdyuda m. [âyuda) Kàmadôva ou 
l'Amour [aux flèclies garnies de fleurs]. 

kusumdla m. voleur. 

kusumita a. fleuri, garni de fleurs. 

kusumêsu m. {isu) cf. kusumdyuda. 

^H^ kusumBa m. {kus briller, cf. kuc) 



le trou de l'oreille ; celui du 



gosier, et par ext. son guttural. 

kuharUa n. chant du coucou kôkila; || 
son, voix en général. 

^«qIM kuhali m. bétel, etc., présenté 

à l'occasion d'un mariage par le père de la 
fiancée à ses hôtes. 

Gh^ kuhu f. et kuhû f. vd. nouvelle 

lune; || le premier jour du l"»' quartier, où 
or. Il Garthamus tinctorius, carthame ou la lune se lève invisible. || Le chant du 
safranum. || Pot-à-l'eau de l'étudiant brâh- coucou kôkila. 

kuhvka m. coucou ; xôxxu. 



mane. 

^\^ kusû m. {ku terre; su) ver de terre, 
lombric. 

5pïHr^ kusûla m. cf. kuçiila. 

^Hfn kusrti f. {ku ; sr) mauvaise con- 
duite, dépravation, perversité; || menées 
sourdes, complot, conjuration. 

ôfïTrPT kusliida m. {ku terre; siamd) 

surnom de Vishnu. 

ôFî^rT"^TT kustumbarî f. coriandre. 

kustumburu f. mms. 

^fi-m kusmayê 10, {ku; smi); fi. kus- 

mayilàh(r, pqp. acukusmayê ; gér. kusma- 
yituâ. Rire d'une façon désordonnée. |j 
Prévoir, comprendre [peut-être : sourire à 
la façon d'un homme qui comprend ou 
qui prévoit qqc.]. 



kuhûkanfa m. et kuImmuJca m. mms. 

'2tl<ii Is^ohl kuhêdikâ f. et kuhêdî f, (ku 

terre ; hêcl) brouillard, brume. 
kuhêlikd f. mms. 

* cti ^ kunc. kuncâmi 1 (?) et kunca- 

y ami 10. Parler. || Briller (?), cf. kuns^ kâç 
et kâs. 

* ^TT kuns. kunsâmi 1, et kunsayâmi 
10 ; mms. 

* cR" kû. kûnâmi et kûnê 9. Rendre un 

son, résonner, retentir; gémir. Cf. ku, 
knu et knû. 

^ kû f. piçdcî. 

W\W\T kûkuda a. qui marie sa fille avec 
le cérémonial réglé. 

23 



'3^ kàd 

^3rT Aiic« 111. sein de femme; surtout de 
jeune fille; cf. kuca. 

GhlrU^hl kûcikâ f. petite brosse de pein- 
es 

tre, pinceau. 

* ch d kiij. kûjâmi 1 ; p. cukiija: etc. 

Rendre un son inarticulé : résonner, mur- 
murer; piauler, roucouler, chanter, croas- 
ser. [Ce mot se dit des oiseaux, du vent, 
des arbres, et même des hommes.] 

kOjnyâmi c. de kvj. 

kûjiln pp. de kùjaijnmi, résonnant, mur- 
murant du chant des oiseaux, etc. — S. n. 
son inarticulé, murmure; roucoulement; 
chant plaintif. 

* Gh 6 kût. kûiayâmi 10. Brûler. Il Au 

fig. consumPT dans la peine, chagriner, 
tourmenter. I| Conseiller, donner un avis, 
ac. IJ Angl. beat. — kûtayê 10. Chercher 
des détours, chicanr; refuser; || se mon- 
trer avare ou peu libéral. || Manquer de 
cœur, être triste, abattu. 

Ç7 kûLa m. et kûLî f. maison, habita- 
tion. Cf. kula. 
cpî7 ^uia m. n. pointe, faîte, sommet, 

cime : || Soc de charrue ; || tas de grain, de 
sable, etc. || Cruche. || Marteau, maillet. || 
Piège pour attraper les bêtes sauvages. || Au 
fig. la substance suprême et unique renfer- 
mée en toutes choses. || Ruse, fraude, 
tromperie; illusion. — S. m. bœuf dont les 
cornes sont brisées. || Surnom d'Agastya. 

kidaka a. trompeur. — S. m. tresse de 
cheveux; || parfum, cf. mura. — S. n. soc 
de charrue. 

kûtakft a. trompeur, malhonnête. — S. 
m. homme de la caste des scribes. || Sur- 
nom de Giva. 

kûLapdrva m. et kûlapûrva m. fièvre 
d'éléphant. 

kùlapcUaka et kâlapâkala m. fièvre bi- 
lieuse, fièvre d elépîiant. || F.our de potier. 

kxdabanda m. piège, filet. 

kûlayanlra n. mm s. 

kûlacas adv. en tas, par monceaux. 

kiùaçâlmali m. esp. de cotonnier, 

kûfast'a a. {s t'a] qui se tient sur le faîte. 
Il Ali fig. qui médite sur la substance uni- 
verselle ; qui réside dans cette substance et 
participe de son identité. — S. n. esp. de 
parfum. I; Esp. de coquillage appelé nachi. 

kûfâgâra n. (ûgâra) appartement supé- 
rieur d'une maison. 

kûtârt'aMsitâ f. {art'a) fiction, fable, ré- 
cit imaginaire. 



kvd. kûdâmi 6; etc. Manger; 



178 — 



5Rtr kûrpa 



devenir gros et gras: || être ou devenir fort. 
Cf. kj-d. 

Wi^ kûdya n. mur. Cf. kudya. 



1 



*^"ÏÏT kiin. kûnayâmi et kûnayc 1( 

Se contracter; se plisser, se resserrer; 
courber. 

^TÏÏT kuni a. qui a un bras estropié; cf 

kuni. 

kûnikâ f. corne d'animal. || Cheville ou 
clef d'un luth. 

^^TFT kiiddâla m. bauhinia variegata 
ou ébène de montagne; cf. kuddâla. 

*ôFrcr kiip. kûpayâmi 10. Etre faible; 
cf. kfp et krap. 

^)JJ kûpa m. trou, fosse, cavité; puits, 

citerne. Gr. xwvj. || Mât; arbre ou rocher au 
milieu d'une rivière. 

kûpakam. creux, cavité; mare; !I puits 
citerne; Il creux au bas des reins; sillon 
formé par la croupe d'un animal; il outre de 
cuir. 1 Mât de navire; || poteau pour amar- 
rer les navires; || arbre ou roc dans une ri 
vière. || Bûcher funéraire. 

kûpdyga m. et kûpâyka m. hérissement 
des cheveux ou des poils qui se dressent 

kûpâra m. la mer. 

kûpikâ f. roc dans une rivière. 



ôp^ kîima n. lac, étang. 
WîT kûra m. riz bouilli. 






^i; 



c^t\ kûrca m. n. tête; barbe; le haut dli 

nez entre les sourcils. !| Le mouvement du 
pouce et du doigt majeur qui se rapprochent 
pour pincer qqc. j| Au lig. tromperie, décep- 
tion; fausse appréciation de soi-même ou 
d'autrui; || flatterie; ostentation. 

kiircaciras n. talon. 

kûrcacîrsa m. le jivaca, un des 8 princi- 
paux médicaments, t. de méd. 

kiircikd f. brosse ou pinceau de poil- || 
Aiguille à coudre; || bourgeon, bouton dç 
fleur. Il Clef. || Lait épaissi. 

r 

*^rT kûrd. kûrdê 1. Cf. kurd. 

r 
cj^^T^ kûrdana n. jeu, amusement; plai- 
santerie. — kûrdanî f. fête en l'honneur d€l 
Kâma, qui a heu le jour de la pleine lune 
du mois cœtra. 

ôpjTT kûrpa n. le haut du nez entre les 
sourcils, cf. kûrca. 



^ kr 



— 179 



^ kr 



ohqj kùrparam. et hûrpard f. coude; 
^enou. Cf. kurpara. 
onMItf ktirpâsa m. casaque de soldat. 

kûrpdsaka m. n. sorte de casaque àman- 
îhes courtes portée surtout par les femmes. 

ôfvH kûrma m. et. kurmî f. tortue. 

kûrmaprsfa m. écaille de tortue, cara- 
pace. Il Gomphrena globosa, bot. 

kûrmappfaka n. couvercle de pot. 

kûrmappfôîinata a. [unnata) convexe, 
laut et arrondi comme le dos d'une tortue. 

kûrmarâja m. le roi des tortues, la tortue 
abuleuse qui porte le monde. 

of) rr\ kûl. kûlâmi 1 ; p. cukûla. Cou- 

/rir ; Il défendre ; || empêcher d'approcher. 
}r. xw^ûw. 

Gf)ç-!i ^î'^^tt n. tout ce qui met obstacle, 

;ouvre ou protège : rempart, digue, quai, 
)erge, rivage , rive ; lac , étang contenu 
lans ses rives ; arrière-garde d'un corps 
l'armée. 

kûlaka n. digue, banque de terre; mon- 
ceau de terre ; fourmilière. 

kûlaykasa m. {kas) torrent, courant d'eau, 
iviere ; mer. — kûlaykasa f. rivière. 

kûladii f. {dû terre) terrain le long d'une 
■ive ou d'un rivage. 

kûlavali f. (sfx. val) rivière. 

kûlahaMaka m. tournant, remoux. 

^^T kûvara a. [kû interrog. vf choisir) 
igréable, beau. 

^c(J kûvara m. n. timon. — M. un 
)ossu. — kûvari f. voiture couverte d'étoffe. 

<=hQ«MlM\i kûsmdnda m. et kûsmândî f. 

iitrouillo, potiron. || E^p. de démon. 
kûsmândaka m. citrouille, potiron. 



cn«çH( kûhand f. hypocrisie, faux zèle 
ehgieux. Cf. kuhand. 
^^T kûhâ f. brouillard. 

* Wk kf. karômi et kurvê 8, [qqf. karâmi, 

karê 1]; o. kurydm, kurviya; p. cakâra, 
ï éakrê; f 2. karisyâmi, karuyé; al. akdrsam; 
T. kpwd et krtya. — Ps. kpyê; f2. kdri- 
syê; al. akdri ; pp. kfta. 

FORMES VÉDIQUES : Pr. sg. 2p. kanL 
V. pi. Ip. cakfma,'1^. cnkrd. 



A3. Ind. sg. akaram,.kar, akar\ pi, 
karma, akarla ou akrata, akran. -- imp. 
sg. ip. kardni, 2p. krcli, krswâ ou kara-^ 
pi. 2p. karla, karlanâ et kràwam; du. 2p. 
krtam. 

Aop. conj. sg. 3p. karat, karati ou ka- 
raté; pi. ip. kardma; du. 2p. karatam et 
kft'as, 3e p. karatam. 

Aop. ps. Ip. akdri. 

Part. ppf. act. cakrdna; a2. krdna; pp. 
ps. A'w/a [pour kfla], 

I. Faire : Avec l'ac. karmarn une œuvre; 
darma.m exécuter une loi; || yatnam akarôt 
il faisait un effort; kat'dm éakrê il fit un ré- 
cit; Il saygrdmam kartum comliattre, en ve- 
nir aux mains; || paricôcanarn kurvanti 
elles pleurent autour, elles se lamentent; 
Il vdsam akurvata ils habitèrent; || prasâ- 
dam kuru fais grâce, sois propice; j| sdhd- 
yam mê kurudwam accompagnez-moi tous 
deux; || kâlam krtwd a^ynui ï-à\i son temps, 
étant mort; || clanuh' savdnam kurumex^ la 
flèche sur l'arc; || gurum pradaxinam 
kflwd s'étant placé à la droite de son maître; 
Il kanydm kartum déshonorer une jeune 
hUe. 

Avec 2 ac. Faire : priyam tam akarôt il 
lui fit plaisir, il fit pour lui une chose agréa- 
ble; Il twdm karômi xitivardanam je te fais 
mordre la poussière. 

Avec le g. ou l'i. Faire : kim mayd kari- 
syasi que feras-tu de moi? 

Avec le d. kim mê karisyasi que me feras- 
tu, que feras-tu pour moi ? 

Avec l'ab. et les adv. êdansi basmasdt ku- 
rulê'gnis le feu réduit le bois en cendres; || 
pfst'ataH kartum islam mettre derrière soi, 
c-à-d. quitter, rejeter une chose désirée. 

II. Mettre : utsaygê'sya çira.^' !rtwd po- 
sant sa tête sur son sein ; hastê'sya karômi 
je lui mets dans la main; haslê kftwâ 
karsdpanam ayant pris la pièce de mon- 
naie; hastê krtya d dry dm tdm l'ayant prise 
pour femme; || daydm amitrêiu kartum 
avoir pitié des ennemis ; || manaa karôm) 
être attentif à, exécuter avec attention, 
s'apphquer à, 1. || manasi karômi mettre ou 
garder dans son esprit, avoir souci de, ac. 

Idiotismes sanscrits : alam karômi prépa- 
rer : sômam le sôma, Vd. || Parer, orner : 
puspœs de fleurs, ac. || avec le d. honorer : 
aram mîlliusê kardni je veux honorer mîl- 
hus. Vd. Il Au moy. avec le g. violer : dar- 
masya une loi. — «uis-Aa/ww montrer, ma- 
nifester, faire publiquement qqc. ac. — 
diiidd karômi diviser : andam akarôt dwidâ 
il partagea l'œuf en deux. — namah- karômi 
ac. saluer, adorer, rendre hommage : dêvdn 
aux dieux, gurum à- un précepteur, —pu- 
rah'karômi mettre devant soi, suivre, pren- 
dre pour guide; || au fig. mettre en première 



SFrT kft 



180 — - 



^TrT kfta 



lij;ne, honorer: parer; donner pour raison, 
prétexter. — vahiskanhni éloigner, écarter, 
rejeter. — vind/îtnônii priver. — satkarâmi 
recevoir cliez soi; donner l'hospitalité, ac. 
I) bien gouverner : r(îji,ain un royaume. 

Le p. cnknrn, cakrê, s'emploie pour for- 
mer les parfaits par circonlocution. 

Lat. creare ; gr. x^'vw x-âro:, elc Kcôvo; 
(?; ; ancien irerm. karnwam. préparer; irland. 
caraim. island. gerdh, action; osq. cerus. 

â^ kf- kjndmi 9 et kpiômi 5 ; moy. kpiê, 

3p. kpiHé et kpuilr; p. caknra, cakarê et 
cakrê: etc. (louper, frapper d'un instrument 
coupant ; blesser, tuer. Cf. kp. 

ôRôFT hfka m. gorge, gosier, larynx. H Au 

fig. passage, entrée, ouverture. 

k-fkana m. esp. de perdrix, perdix sylva- 
tica. 

kfkadâçu m. Vd. cf. kfkalâsa. 

kfkara m. (sfx. ra) un des 5 esprits vi- 
taux qui contribuent à la digestion. || Gf- 
kj'kana. \\ Surnom de Giva. 

krkalâça et kjkalâsa m. Vd. lézard, ca- 
méléon. 

kfkavàku ni. {vac) lézard, caméléon. || 
Goq; II paon. 

kfkavâkuclwaja m. surnom de Kàrttikêya, 
dont l'étendard porte un paon. 

kykntikâ f. (a/) le derrière du cou, sa par- 
tie rigide. 

kfkulâsa m. cf. krkalâça. 

dt\T.^ kj'ccra a. pénible; difficile; fâ- 
cheux, jl Affligé, malheureux. || Coupable. 
— S. m. n. peine; difliculté, obstacle; cha- 
grin, affliction; inquiétude, tourment. || 
Faute, crime. |1 Punition, expiation ; péni- 
tence religieuse. 

kfccrakâla m. temps de peine, moment 
difficile. 

kj'ccrdtikfccra m. {ati) esp. de péniten- 
ce, où l'on ne prend que de l'eau pour toute 
nourriture. 

* ch si krj. karje 1. Rôtir, faire rôtir; 
brûler. 

* «h v^ kfd kfdâmi 6; cf. kûd. 

chUI kfnu, kpiuhi, îp. sg. imp. vd. de kj". 

3hMI kfnu m. [kf) peintre. 
cjhUURr kfnési 2p. sg. pr. vd. de kf. 

* 5h rj kft. kpdâmi 6; p. en kart a: Ï'I. 



karlisydmi et kartsyâmi: al. akai^lisam: 
pp. kj'lia. Couper, diviser : rdxaadm grlvâ 
api kp^tdmi je coupe même le cou aux 
Ràxasas, Vd. || Séparer en coupant, retran- 
cher. Il Au fig détruire : prdnân la vio 
[m à m. couper le souffle vital]. 

* dt\r\ kfl. kfnadmi; p. cakarta, etc. 
Envelopper, revêtir. 

^ÎH krt {kr) [à la fin des composés] qui 
fait, qui produit. 

^TrT f^jta pp. de kp Au commencement 

des composés possessifs : qui a fait, j] A la 
fin des composés : qui est l'objet ou le sujet 
en qui se fait la chose signifiée par l'autre 
élément du mot; ex. alaykpa paré, orné.— 
S. n. action faite. || Le kpayuga ou le l^r-ige 
du monde et le meilleur. — Au 1. kflê et à 
l'i. kpêna : à cause de, avec le g. 

kpaka a. (sfx. ka) factice, artificiel. — S. 
n. sel factice, obtenu par l'évaporation des 
eaux salées. 

kpakarman a. qui a fait son ouvrage, qui 
a fini sa tâche. 

kpakdma a. dont les souhaits sont ac- 
complis. 
kpakpya a. cf. kpakarman. 
krtakdli m. surnom de Kaçyapa. 
kpakriya a. {kriyd) qui a fait sa tâche. 
kpagna a. ihan) qui détruit ce que l'on 
fait; qui rend vaines toutes les entreprises. 
Il Qui détruit, par son ingratitude, tous les 
bons offices ; ingrat. 

kpajha a. ijnâ) qui reconnaît ce qu'on 
a fait pour lui ; reconnaissant. - S. m. chien. 
hpajhdid f. gratitude, reconnaissance. 
kpaddsa m. et kpaddsi f. serviteur ou 
servante à gages. 
kpandçaka a. [naç] ingrat ; cf. kpagna. 
kpaniçcaya a. qui a pris son parti, bien 
résolu. 

kpapuyUa a. habile â tirer de l'arc. 
kpapûrvin a. ipûrva) qui a fait qqc. au- 
paravant. 
kpam (ac. de kpa) loin! loin d'ici ! avec l'i. 
kpamdla m. (mdld) cassia fistula, la casse 
des boutiques, â fleurs en grappes. 

krlamuUa a. versé en qqc, expérimenté. 
kpayuga n. cf. kpa. 
krtayôgya m. {yôgyd) un combattant. 
kpalaxana a. marqué des signes de su- 
périorité. 

kpavikrama a. qui a fait un effort. 
kpavctana m. et kpavHanâ f. serviteur 
et servante à gages. 

krlavéclana m. gôsn a, llcurs hlaiiciic.-. 



^rfff krtti — 181 

kftaçrama a. {çram) qui se donne de la 
peine, laborieux, persévérant. j| Pénible, fa- 
tigant. 

krtasannàha a. revêtu d'une armure. 

hftasâpatnihâ f. et kflasâpaini f. dont le 
mari a pris une autre femme. 

kflasni^ha a. isnih) qui a conçu de l'amour; 
affectionné. 

krlasivastyayana a. {sivasti; aya de i; 
sfx. ana) recommandé aux dieux protec- 
teurs pour la réussite d'une entreprise. 

krlahasla a. qui a la main faite à qqc, 
habile ; |I adroit à tirer de l'arc. 

krlânjali a. qui a fait ïahjali. — S. m. 
esp. d'arbuste employé par les médecins et 
les enchanteurs. 

krtânla m. {anta) destin, sort; || la mort; 
[| Yama, dieu de la mort. |1 Action coupable 
ou qui présage malheur; || le samedi, con- 
sidéré comme jour néfaste. || Lo sâyKya ou 
théorie démonstrative. — kvlâniâ f. parfum, 
cf. rênukâ. 

krldntajanaka m.Vivaswat, père de Yama. 

krtârt'a et kftârt'in a. [art'à) qui a fait 
son alTaire, satisfait, content. 

krtulaya m. grenouille. 

krlâlôka a. (a; lôk) éclairé^ où une lu- 
mière est allumée., 

krtdstra a. {asira) qui connaît le métier 
des armes ou l'art militaire. 

krtdslratâ f. habileté dans les exercices 
militaires. 

ôFTÎH ^fti f. (kr S) action; ouvrage; tâ- 
che; Il poëme. — {kfb) coup, blessure. 
kflikara m. surnom de Ràvana. 

SpTÎH^ ^pin a. [kfi qui fait son ouvra- 
ge; Il actif, adroit, industrieux; expéri- 
menté. Il Brave; bon, vertueux; |1 pieux. 

^PTrTTrHT^ kpôlsdha a. [ut ; sah) qui a 
fait effort, qui s'efforce. 
^ï^ krtta pp. de kp. 

"Wi^ kftli f. {krt) action de couper, de 

Tendre, de trancher pour diviser. || Ecorce 
du Mija, sur laquelle on écrit. || Peau de 
bête ; surtout peau d'antilope servant de 
siège et de ht aux novices et aux ascètes. |1 
L'astérisme nommé kfltikâ. || Lat. cortex; 
irland. cart. 

kfttikd f. le 3« astérisme lunaire, compre- 
nant les 6 étoiles des Pléiades et dont le l'^c- 
signe est un couteau (krt couper). || La 
(fuinzaine obscure de la Lune. || Au fig. 
vache, vache symbolique; ciel ; feu. || Car- pitié. 



W^^ krp 

damome, bot. || Au pi. les six Pléiades ou 
nymphes, nourrices de Kârttikêya. 

krltikdUava m. {dû) surnom de candra 
dieu de la Lune. 

kfHikdsuta m. [su] kdrttikêya. 

krliivdsa et krltivdsas m. Giva-mahàdêva, 
vêtu d'une peau de tigre. 

^r^ kftnu m. f. n. {kf) artiste, ouvrier 

mécanicien. 

Wir^ krtya (pf. ps. de kr) qui doit être 

fait. — S. n. chose à faire, devoir, office, 
tâche; procès, affaire. || Suffixe de noms 
verbaux, tg. — kflyâ f. action, acte. 

carwtK kftya a. [kr 5, ou krt) hostile, 

malfaisant, pernicieux; qui trahit ses de- 
voirs de sujet, d'allié, etc. — krtyâ f. déité 
malfaisante qui trouble l'alliance conjugale, 
Vd. Il x\u, fig. contagion; pestilence. 
krtyakâ f. persécutrice. 



^r^^FT krtyavat a. (sfx. vat) qui a 

une affaire, un procès. || Qui s'appHque à 
bien remplir son devoir. 

^X^T( krlrima a. (sfx. trima) artificiel, 

factice. — S. m. fils adoptif. || Encens, oli- 
ban. — S. n. esp. de sel. 

kprimadûpa m. sorte de parfum com- 
posé. 

kprimaputra m. enfant adoptif. 

kftrimamitra m. ami d'adoption, c-à-d. 
dont l'amitié ne provient pas de relations 
naturelles telles que la parenté. 

krtrimacatru m. ennemi dont la haine 
n'est pas un effet spontané de la nature. 

^frH kftsa a. entier, dans son ensem- 
ble. ~ S. n. eau. 

Gf)(-^ krtuna a. entier, dans son ensem- 
ble. — S. n. l'ensemble des choses, le gé- 
néral. Il Eau. Il Flanc, hanche. 

kftsnavid a. qui connaît l'ensemble des 
choses, qui a des idées générales. 

ôR'^T krdara m. grenier, buffet. 

ôprf^ krcli 2p. imp. vd. de kf. 

^fî^ kfntatra n. [kft; sfx. tra) char- 



WT^ krp- karpi' [ou katpé] 1. Avoir 



* ^rrr krn. In-payâini [ou kalpaydmi] 
10; ppr. kfyuyan. Etre faible. Cf. kùp. 

ôFîTT kj-pa m. surnom de Vyàsa. || Np. 
il'un beau-froro de Drôna. 

^^JTJtn* kfpana a. {kfp) pitoyable, misé- 



182 — ^Wl" kfèt 

] ^î^ /,^v« a. mince, grêle, petit; 



^T^r kfçara m. et kfçarâ f. mets com- 
posé de riz, de sésame et de lait. 

cnmrr^l kfçalâ f. chevelure ; cf. kêçara 
et kéça. 

cFTOT^ krçâygî f. (^yj/fl) femme qui a 

une taille mince ou des membres grêles. || 
Le priyaygu, bot. 

chmiH kfçânu m. le feu. || Plumbago 

zeylanica, bot. 
kfrânurêtas m. [qui a le feu pour semen- 

êFrmFT kfpdlu a. (sfx. a/w) compatissant, ^^^ ^^^^' 



rable, malheureux; chétif, petit et faible.— 
S. m. ver. 

QhC|( kfpd {kfp) compassion, pitié. 

sf^qiUI krpâna m. glaive, sabre, cime- 
t» ' 

^ terre; couteau de sacrificateur, —krpànî f. 

' poignard; couteau; ciseaux, cisailles. 

kfpànikâ f. couteau. 



Bois, 



tendre, miséricordieux. 

WmVZ kfpîla n. ventre. || Eau 

forêt; Il bois de construction. 

kfpUapdla m. [pâl) océan. || Air, vent. 
Gouvernail: aviron. 



cfr^rpg" krçdçwa m. {açwa) np. d'un 

rishi guerrier; zd. kërëçàspa. || On le nom- 
me aussi hfçâçicin. 
krçdçwin m. danseur, sauteur, bateleur. 

* Wn^ kfs. karsâmi 1 et krsâmi, kpê 6; 

kfpilayôni m. le feu [qui s'engendre dans p. cakarsa et cakrsê\ f2. karxyâmi, karxyê et 

l'eau ou dans le bois]. kraxyâmi, kraxyê; al. akârxisam, akrâxi- 

■ ^„ sam,. et akrxam; moy. akrsi. Ps. krsyê ; 

^-a^krb. Cf. karb. pp.Ap>. 

ôhfif kpnim. ver, insecte en général. || I. karsâmi 1. Tirer, attirer: çdUâm une 

,, " . , , -M 11 >T j, branche ; || au fig. acquérir : mahadyacas 

Kermès laque ou cochenille. || Psp. d un ^^^ .^j^^^ loire; marna a/kd indriyâni 

Asura. || Litli. kirmmis ; goth. vaurms; prakrlist'dni karsati une portion de mo'i- 

angl. Nvorm; lat. vermis ; gr. e^vç. ^^^^^^ acquiert la sensibilité qui est inhé- 

kpmkanlaka n. nom de plusieurs végé- rente à la nature. || Traîner çà et hi; sa 

taux : le figuier à feuilles opposées, la sal- tân cakarsa vdyus ce vent les emporta çà 

vinia cucuUata, le virfa/.^a. et là; || au fig. tourmenter, vexer : rdjâ 

kpnikôçôlt'a a. {k'wa: ut; st'â) de soie [m swardslram y ah- karsati un roi qui opprime 

à m. qui vient du cocon d'un ver]. son royaume; il dompter : grâM jaU gajêri' 

krnuçna nj. (.«„) erycibe paniculaCa, a,- f ™%,r iTet Î'^LT. (il H^ 

buste ayant des propriétés anthelmintiques. ^ 

krmija n. [jan) agallochum ou aloês; cf. II. kfsdmi 6. Gratter, racler, rayer. || La- 

krimija. — krmijâ f. teinture de cochenille, bourer : xêtram un terrain. 

krmiripu m. cf. krmigna. -_„-,- , . , , c j ^^ u .. 

kpnila a. véreux, où il y a des vers. - f^^ ^r*«^^ ^- <«^^- «^"«^ laboureur; H 

kpinild f. femme féconde. boeuf de labour ;|| soc de charrue. 

kpnicxlaka m. (cjj/a) fourmilière, tas de , , . ci- 

ter4 élevée par des insectes. W^ ^P^'^^ "^- ^'^- ^'r^^""''' 

krmilaka m. esp. de haricot sauvage. ^ ^,,,^^ • j. ^^j^^^e, labourage ; |1 agri- 

^KC Ayî;im.(8fx.m) métier de tisserand, culture. || La classe des laboureurs. 

, ATA'ïAa m. laboureur. |I Charrue. 

ofi i^r /c^c. krçydmi^; p. cakarça; f2. ^ 

kardiy,l,m^ a2. aiT-cam: g,ir. A-«rrî7,m et fH^'-T"" m. (sfx. in) laboureur. 

*rf.(,.rf. Amincir, rendre petit, exigu, ténu ; ^j^-^fyf /,.ri.é„i« a (6«J«) qui vit du la- 



Il amaigrir : fnkakfirriin amaigri par lo cha- 
grin. Cf. krs. 



hour; laboureur, paysan. 



^î^ 



krèna 



183 



âpT^T krênâ 



c|iQ<ot)j krskara m. (AT)"surnoin do Çiva. 

^^MTiM kplapacya et kplapdkya a. 

A-p; pac) qui se sème ou qui mûrit après 
le labour. 

chl^ A'p7^* m. (krs) un savant, un p«n- 

dita. — F labourage, culture ;|| la classe 
des laboureurs; || champ labouré. 

chaui /cpna a. noir, bleu foncé. — S. m. 

couleur noire ou bleue; i coucou kôkila; Jl 
corbeau; îi carissa carondas, bot. li Np. de 
Krishna, 10« et dernière incarnation de 
Vishnu; || surnom de Vyùsa et d'Arjuna; || 
krsnx du. Krishna et Arjuna. \\ Bd. un des 
rois des nngas. — S. f. krhiâ raisin noir; || 
nom de diverses plantés : l'indigotier, le 
poivre long, la nigelle de l'Inde, la mou- 
tarde noire, etc. || Surnom de Draupadi. — 
S. n. fer; i; sulfate de cuivre ; |1 poivre noir. 
krinakanda n. nymphaea rubra, bot. 
kfsnakarman a. (Af) qui fait des actions 
noires, criminel, pervers, pécheur. 
krsnakâka m. corbeau. 
kfsnaknhala m. joueur de profession. 
krsnagarJ5a a. Vd. d'origine noire, de na- 
ture noire, ép. des Dasyus et des nuages. 

krsnacalurdaçi f. le 14^ jour de la partie 
obscure de la lunaison, ou jour-noir. 
krsnacûrnau. rouille; limaille de fer. 
kpnajalâ f. nard indien ou valeriana ja- 
tamansi, bot. 
kpnajtraka m. nigella indica, bot. 
kfsnaiâmra n. bois de sandal noir. 
krsnatâra m. {tard) antilope aux yeux 
noirs. 

krsnadê/ia a. qui a le corps noir. — S. m. 
grosse abeille noire. 

krinadwœpâyana m. np. de Vyàsa; cf. 
kfsna et dwœpdyana. 

kfiriadaltùra m. la pomme épineuse 
noire ou datura fastuosa. 

kpnapaxam. les 14 jours du déclin de la 
Lune. 

kpnapâka m. {pac} carissa carondas, 
arbre dont le fruit mûr est noir. 

kpnapiygald f. surnom' de Durgâ, dont le 

corps est représenté d'un brun-rougeâtre. 

kpnapindUaka m. vangueria spinosa, bot. 

kpnapvspa a. qui a des fleurs noires. -- 

S. m. datura noir ou fastuosa. — S. f. le 

priynygu. 

kpnapala a. qui a des fruits noirs. - S. 
m. carissa carondas. — S. f. serratula an- 
thelminthica, bot. 

kfsrjabûmi f. terre noire, argile bleue; 
pays dont les terres sont noires; M terreau. 



kpnaMrnijd f. (jan) esp. d'herbe qui croît 
dans les terres noires. 

kpnaBi'di f. {Uid) la plante nommée ka- 
lukî. 

kfsnamrl f. mms. que kpnaBûmi. 

kpnamrUi/id f. mms. 

krmayoni a. Vd. d'origine noire, de race 
noire, ép. des Dasyus et des nuages; cf. 
kpnagarUa. 

kfsnala m. une raktikà. — kp/jald f. cf. 
gunjd. 

Iipnalavana n. sel préparé artificielle- 
ment. 

kpnalâha n. [oxide noir de for] pierre 
d'aimant. 

kpiml ^hita a. de couleur pourpre. -- S. 
m. la pourpre. 

kpnavaktra m. [la bête à la face noire] 
singe. 

kp lavarlman m. [qui trace un sentier 
noir] le feu. |j Ràhu ou le nœud ascendant 
de la Lune. || Homme de mauvaise con- 
duite, polisson. 

krinavallî f. ocymum pilosum, bot. 

kpnavîja m. esp. noire de moringa, bot. 

kpnavpitâ f. bignonia suaveolens, bot. |J 
La mdiaparnî. 

kpnaçdra m. antilope noire. Cf. kfsna- 
sdra. 

kpnacpga m. buffle. 

kfinasaUl f. graine de cumin. 

kpnasarpa m. serpent noir. 

kpnasdra a. noir; dont l'essence ou l'ex- 
trait est noir. — S. m. antilope noire. || Mi- 
mosa catechu, euphorbia tirucalli, etc., bot. 
— Dalbergia sisu, bot. 

kpnasdrayga m. antilope noire. 

kpnaskanUa m. le tamàla à bourgeons 
noirs. 

kpnâgurun. [aguru) agallochum ou aloès 
noir. 

kpndcala m. iacala) la Montagne-noire 
ou partie occidentale du Vindhya. 

krindnadl f. la Rivière-noire, peut-être la 
Kitsna, dans le Deccan. 
kpndmisa n. [dmisa] fer. 
kpndyosa n. (ayas) fer. 

kpndydmi 10 (dén. de kpna) devenir 
noir, se noircir. || Actt. noircir, rendre noir. 
kpndrcis m. {arcis) le feu [à cause de la 
fumée]. 

kpndrjaka m. basihc noir, ocymum pilo- 
sum, bot. 

kpndvdsa m. [âvâsa] ficus religiosa ou 
arbre de Krishna. 

kpndçHla a. (a; cri) voué au culte de 
Krishna. 






k}p 



lif.hnkit f. (sfx. ika) nioularde noire. 
/ifmîkarâmi 8 (A/-) noircir, rendre noir. 
kfênôraga m. {uraga) serpent noir. 

chflJ kfsara m. mets composé de sé- 
same et de blé ; cf. kfçava. 

* en" kf. kirdmi 6; p. cakàra; fi. kari- 

iasiui et karilasmi: f2. karisyâmi et karis- 
yâmi; al. akdrisam. Ps. A/n/é; pp. kirna. 
Répandre : miliom la pluie, Vd. || Lancer : 
cordn des flèches. I| Couvrir [en versant ou 
l's de traits, pft'ivimvarstna 
Gr. xejoàvvypit, xé^sa;. 



en lançant] ihUïr". 
la terre de pluie. 



— i84 — ^ Ar«^fl^« 

=hH=filr<il kliptakîlo f. bail, contrat do 
vente ou do louage. 

ctiHtiq kliptaUûpa m. encens, bdellium, 
oliban. 

^TTT^ kliptika a. (sfx. i7v-«) acheté, ac- 
<^ 
quis par un contrat. 

GhcflJ kêkara et kêkarâxa a. (arr«) lou- 
che; cf. kêdara. 

ohohi Aé/fa f. cri du paon. 
kêkâbala m. et A;^A;m m. paon. 



* 37 kf. kàrayê 10. Connaître: appren- 

"^ 
dre; distinguer. || Faire savoir, avertir; cf. 

gf. Gr. x.'Hvw; lat. cerno. 

* ôp) A-^. kpwmi .') et krnâmi 9; cakdra; 

fl. karildsmi, kdritdsmi et kartdsmi. Moy. 
/rpiit'c et Apie. Tailler, mettre en pièces; 
frapper, blesser, tuer. 



cf^r^of) kêcuka 

o - 



n. arum colocasia ou 
gouet comestible; cf. kacu. 

^rniïôFTT kênikd f. [kin) tente, pavillon. 

~\ 
* cf) H Art'L kêlaydmi 10 (c. de la racine 
*\ 
kU) appeler, inviter. || Faire savoir à qqn. 
ac ; Il donner avis; conseiller. [Cemotne^t 
guère usité qu'avec les pfx. ni et sam.] 



* ofi ri kfl. klrtaydnii \i), qqf. kîrtayê: "^-r i -, n us • u v* 4.- 

^' »\ ' ^ ' ^^ -^ ^rl A;e/a m. (A;î<) maison, habitation. 



pqp. acikirtam et acikpam. Raconter, expo- 
ser; énoncer: kîrtayasna yat'dvrtiam, ra- 
conte la chose comme elle est arrivée. || 
Lire, réciter, jj Louer, célébrer : salatam 
kîrlayanlô mdni redisant toujours mes 
louanges. Il Nommer, appeler, dire : yê 
twayâ klrtilâ guuds les quahtés dont tu as 
parlé. — Ps. klrtyc. 

* Gfï q klip. kalpê 1; f2. kalpsydmi et 

kalpisyé; al. akalpisi; a2. aklipam et aklipsi; 
pp. klipla. Etre [dans un certain état], de- 
venir, se produire : kalpisyaiê liai en prîlis 
la joie de llari naîtra, jj Participer à, obte- 
nir, d.: amrlatwdi/a kalpaU il parvient à 
l'immortalile. || Suffire, être suflisant; être 
capable de.||Actt. faire, disposer, préparer : 
annakùld divasr divasê kliptds monceaux de 
grain amassés de jour en jour; yajiiam kal- 
palê il ordonne la cérémonie du sacrifice; 
Il harnacher: acwum un cheval. || Distri- 
buer, partager; || procurer: prllim pardm 
une grande joie. 

cJTTT klip. kalpaydmi 10. Faire : nyagrô- 

dam vdsdrt'r kulpaydmdsalus ils firent d'un 
nyagrôdha leur habitation. || Arranger, or- 
donner, di.-posor : dsftiiam kalpaydindsa il 
prépara un siège. || Composer: kdvyam un 
poome. Il Distribuer, prescrire, instituer : 
lêsâm karindny akalpayat il institua leurs 
fonctions. || Dessiner, peindre. || Se soucier 
de, ac. 



chri^i k'tako, m. {hit; sfx. aka) panda- 
nus odoratissimus, bot., le khadi des Arabes 
et le (foivi^ sùwovj; de Strabon. 

ôpTrf'T kêlana n. (sfx. ana) invitation, 
appel. Il Marque, signe, symbole; || ensei- 
gne, drapeau. || Affaire pressante. || Maison, 
habitation ; cf. kêla. 

■ ^îrRT kêtas n. {kit) "Vd. compréhension, 

intelligence connaissance, science; || pen- 
sée. Cf. celas. 

5F?rT kêlu m. [kit] forme, apparence, Vd. 

Il Tout ce qui rappelle : marque, signe, 
symbole; || enseigne, drapeau, étendard. || 
Etoile filcinte, comète; || Kêtu, le nœud 
descendant personnifié, opposé à Râhu et 
répondant à la queue du Dragon. 

kêluUa m. [bd ressembler) nuage. 

kfiumat m. np. dune des chaînes de 
montagnes fabuleuses situées autour du 
Mêru. 

h'tumdla n. une des neuf divisions de la 
terre, l'ouest de Jambudwîpa. 

cfT^T kêdara a. [dr) louche ; cf. kêkara. 

of^^,|J kêddram. (r/r) champ; || monta- 
gne. Il Bassin d'arrosage au pied d'un arbre. 
Il Np. d'une partie de l'Himalaya, auj. 
le Cêdâr. 



%cr ^^^à 



— 185 — 



^ 



kêça 



chHN kênâra m. (nr) tempe; tête. || 
Jointure. || Une des parties de l'enfer. 

<3hMU Irl kênipâta m. et kcnipâtaka m. 
.m; pa/j gouvernail, aviron. 

cf)»s< Aé?2t?w m. diospyros tomentosa, 

bot, esp. de plaqueminier. 

kênduka m. diospyros glutinosa, ou l'ar- 
bre à goudron. 

* cf) q kêp. kêpô 1; etc. Se mouvoir; 
aller; || vaciller, trembler. Cf. gêp. 

c^d4J kêyûra m. n. bracelet, anneau de 
bras; || collier; || bague. 

^TfrT kêrala m. np. de pays, la côte 
de Malabar. 

^TFrr kêralî f. astronomie; || traité 
d'astronomie. Il Période de temps d'environ 
une heure ; cf. hôrâ. 

*^~rT kêl. kêlâmi 1 ; p. cikêla: etc. 
•\ 
Aller, se mouvoir; || vaciller, trembler; || 
folâtrer. || Cf. Kêl, Ml, cal, cill, cêl, jwal, 
etc. 

cfjc<sctj kêiaka m. [kêl] danseur, bate- 
leur, bouffon. 

ôprf^ kêli f. terre. 

ôprî??? kêli m. f. et kêlî f. {kil) jeu, amu- 
sement ; Il plaisirs de l'amour. 

kêlikald f. la vînà de Saraswatî. 

kêlikila m. danseur; acteur bouffon. || 
Np. d'un des demi-dieux au service de Ci va. 
— S. f. surnom de Rati. 

kêlikirna m. {kf) chameau. 

kêlikuncikâ f. jeune sœur d'une femme 
mariée. 

kêlik'Ua m. danseur, bateleur, bouffon. 

kêlinâgara m. homme du monde, homme 
de plaisir. 

Jiclimuh'a m. amusement, plaisir, jeu. 

kêlirayga m. chambre à coucher, gyné- 
cée. 

kêlivfxa m. nauclea cordifolia, bot. 

kêlisaciva m. ministre des fêtes, inten- 
dant des menus plaisirs. 

*Gt) q kêv. kêvê \ ; p. cikêvê; etc. Ho- 
*\ 
norer; servir. Cf. Hêv, gêv,pêv, sêv, etc. 

cfjciri kêvarla m. [ka eau; vft) pêcheur. 

âffôTrT kévala a. entier, tout entier. || 



Un en tout, un seul. - kêvalam seulement. 
— S. m. un égoïste, un envieux. — S. n. 
l'unité métaphysique ; la connaissance de 
cette unité {?j. 

b'valadravya n. poivre noir. 

kêvalavœyâkaraiia m. homme qui n'est 
que grammairien. 

^tc(cf^| kêvikd f. esp. de fleur. 

ôpT^ kêca m. {ka tête; ci ?) chevelure. 
Il Sorte de parfum, jj Surnom de Vislmu et 
de Varuna; || np. synon. de kêcin. 

kêcakalûpa m. chevelure abondante. 

kêcagnrdaka m. tresse de cheveux. 

kêcagna n. {han) chute des cheveux; 
calvitie morbide. 

kêcacid m. perruquier, coiffeur. 

kêcala m. bouc ; i pou. || Frère. || Surnom 
de Visimu ; cf. kêça. \\ L'arbre nommé po- 
ijaka. Il Une des flèches de l'Amour; cf. 
çôiana. 

kêcapaxa m. chevelure abondante ou 
ajustée. 

kêcaparnt f. achyranthes aspera, bot. 

kêçopdca m {pac) cf. kêcapaxa. — kêca- 
pdci f. mèche de cheveux qu'on laisse croî- 
tre sur le sommet de la tête. 

kécamdrjaka m. et kêçamdrjana n. {mp) 
peigne, démêloir. 

kêcamusli m. esp. d'arbre. 

cfi^n kêcara m. (sfx. ra) crinière; lat. 

cœsaries. || Nom de divers végétaux : mesua 
ferrea, mimusops elengi, rottleria tinctoria, 
assa fœtida. — M. n. les filaments du lotus, 
et en gén. le chevelu de tout végétal. 



ôhl(|J ^H kéçaranjana m. {ranj) et kê- 
çaî'dja m. (rdj) verbesina prostrata, bot. 



^ÏÏTTT^ kêçarâmla m. citronnier. 

^rRTT7''T kêçarin a. qui a une crinière. 
Mesua ferrea, bot. 



— S. m. lion; cheval 
Il Citronnier. 



cpT^f^ kêçava a. (sfx. va) qui a une belle 
chevelure. - S. m. le dieu chevelu, c-à-d. 
Krishna ou Vishnu. || La plante nommée 
punndga. 

kêçavdyu'da m. {âyuda) manguier, arbre. 

kêcavdloyam. [alaya] ficus religiosa, bot, 

kêçavàvdsa m. mms. 

^■^T^T^T kêçavêça m. {vêpa) tresse de 
cheveux. 

^^^TrT kêçahasta m. {hasta) cheve- 
lure abondante. 

chHM-^f^ kêçdkêçi adv. en s'arrachan' 
mutuellement les cheveux. 



^Fn[\ 



kœrâ 



186 — 



3^ kôta 



^FîWTrï h'cûnia m. [anta fin) la cérémo- 
nie de la tonsure après le noviciat. 

~\ r 

^mi^H''4UT hci'dvamnrsana n. {ava\ 
mfs action d'arracher ou de s'arracher des 
cheveux. 

ofifi^lof) hêciha a. (sfx. ika) qui a une 
chevelure ahondante. 

ctifi^M lii'çin a. (sfx. in) qui a une belle 
•\ 
chevelure. — S. m. lion. || Np. d'un Dêtya 
tué par Krishna; || np. de Krishna ou de 
Vishnu. — kécini f. andropogon aculeatum, 
bot. Il Xp. de femme. 

kêrinisùdana m. [ni: sfid^ et kêçisûdana 
m. Krislina, meurtrier de Kôçin. 

kêçihan m. {han) mms. 

^^li^M kêcôccaya m. {uccaya) abon- 
dance de cheveux. 

ofifl J kêsara m. n. fibre, filament, fil. 
— M. lion ; || cheval. Cf. kêçara. 

kêsarin m. lion ; cheval. || Mesua ferrea et 
punnâga, bot. 

kêsarisuta m. {suta) surn. de Hanumat. 

*^ kx. kâyâini 1 ; p. cakso: f2. kâ~ 
syâmi: etc. Crier; croasser. Cf. kâka. 

onsHMi kœkryî f. np. d'une des femmes 
de Daçaratha, fille du roi Kêkaya. 

cn6^ ksetada m. np. d'un asura. — kée- 
lad'î et kœtodi f. surn. de Durgâ. 

kœladajit m. {ji) Vishnu, vainqueur de 
Kaetablia. 

kxlaMri m. [ari) Vishnu, ennemi de 
Kaetabha. 

"^fxZJX kxiarya m. [kit] le kâyapal, bot. 

ohrlGl kœtava n. (kitava) jeu, métier de 
joueur. Il Au fig. tromperie, fraude, action 
de jouer qqn. 



cRT^TT kœdâra n. [kêdâra) multitude ou 

réunion de champs cultivés, vastes cam- 
pagnes. 

kœdâraka et kxdârika n. mms. 

kxdârya n. mms. 

*^ 

chi CI kxrava m. {kîrava) voleur, filou; 

ennemi. — kœravî f. clair de lune. — ksBva- 
va n. [kêrava) nymphaea blanc comestible. 

kxravinî f. (sfx. in) heu abondant en 
lotus. 

kœravin m. la lune qui brille. 

». 

3pr^ [6^ kœrâlakam. esp. de poison. 



cfi^ Irl kxràia a. qui se rapporte aux 
Kiràtas, qui est de leur nature, oui a leurs 
mœurs, etc. — S. m. homme violent. — S. 
n. gentiana cherayta; || esp. de sandal. 



Gfir^M kxlâsa m. np. de la montagne 
habitée par Kuvèra. Les Indiens 1^ ratta- 
chent à l'Himalaya. 

kœlâsôkas m. [ôkas) surn. de Kuvêra. 

^^rT kœvarta m. [ka eau ; vfi) pêcheur; 
cf. kr varia. 

kœvartamusta n. kœvartamustaka n., et 
kœvarlimustaka n. cyperus rotundus ou 
souchet tuberculeux, bot. 

cnc|rr>6| kcDvalj/a n. ikêvala) unité, carac- 
tère de ce qui est seul et unique. j| La déli- 
vrance finale. 

ohf^jcfi kœcika n. [Mça) abondance de 
cheveux. — S. m. passion, désir, amour. — 
S. f. kœçikl représentation dramatique de 
l'amour. 

%15nT ksdçôra n. {kiçôra) enfance, jeu- 
nesse. 

oh^M kxcya n. {kêca) coi'^^ure de che- 
veux; Il ajustement de la chevelure. 

c|ï(ch kôka m. [kuk) loup. — (A;aeau ; ôka) 
Oie rougeâtre. Il Grenouille; lézard; camé- 
léon. Il Dattier sauvage. || Surn. de Vishnu. 

kokanada n. {nad) cri de l'oie ou de la 
grenouille. || Lotus rouge. 

kôkanadacavi a {cavi) rouge comme le 
lotus. — S. m. couleur rouge comme celle 
du lotus. 

kôkabanâu m. le soleil ; cf. hansa. 

chjohl^ kôkâha m. cheval blanc. 

ohl i=hr^ kôkila m. coucou indien, eucu- 
lus indiens. || Tison, braise allumée. 

knkilanayana m. et knkilâxa m. [axa) cap- 
paris spinosa ou câprier épineux, et barleria • 
longifoha, bot. 

Gh|v^-M| kôykana m. le Concan, pays* 

dans l'Hindoustan. — N. esp. d'arme. — 
kôykanâ f. femme née dans le Concan. 

kôykana suta m. Paraçu-râma, fils de Rê- 
nukà, femme du Concan. 

SFrrsfTÎTT kôjâgara m. [kas; a.;jâgr) la 
veillée de Lîixraî, c-à-d. la nuit de la pleine- 
lune du mois âçwina (sept.-oct.). 



Gh|(< kola m. [kuf) cabane, 
anfractuosité. 



Courbure ; 



shli^' kôtara a. nu. — S. m. n. {kola) 



Wkt^ kôïa 



187 



^m^T kôlï 



creux d'arbre. — S. f. kâlari femme nue. || 
Surn. de Durgâ. Cf. kôtavl. 

kotarâvana n. {varia) bois rempli d'arbres 
creux. 

oni6G|i kotaviî. femme nue. || Surn. de 
Durgâ. Cf. kôtarU 

ci(\{\Z koti f. et kotî f. extrémité, pointe, 
sommet; || pointe d'une épée; bout d'un 
arc; fort, citadelle sur une hauteur. || Au 
fig. excellence, supériorité. ||Une côti ou dix 
millions. || Medicago e«culenta ou luzerne 
comestible. 



cfiii^ofi kôtika m, ver, cf. kôtira. || Np. 
d'homme. 



^frflrfT kôtijit m. {ji) surn. de Gâli- 
dàsa. 

GflUd^lvl kôtipâtra m. gouvernail, 



aviron. 



ôprrf^TMIM kôtipâla m. [pal) comman- 
dant d une forteresse. 

cfill^J kotira m. ver. || Vi verra ich- 
neumon ou mangouste. |) Surn. d'Indra. 

chlfi^ kuliça m. herse. 

chi 16 ^\ ^ kuliças adv. par dix millions. 
*\ 

oni(^|i kôtira m. crête; diadème. || 

Cheveux longs et mêlés. 

cf) I <î I m kôtîça m. herse. 

Gfil^ kôUa m. fort, citadelle, château, 
place forte ; cf. kôli. 

5RT7r^ kôttavî f. cf. kôtavî. 



cn|/,u ko l tara m. fontaine publique, 

puits banal; || escalier d'un puits ou d'un 
réservoir. 

^nr ko t'a m. {kuf) esp. de lèpre. 

chlUi kona m. (kun) bâton, baguette. || 
Archet d'un instrument à cordes ; instru- 
ment dont on joue avec un archet. || Pointe 
d'épée. jl Angle, coin. || Les planètes de 
Mars et de Saturne. 

kônakuna m. punaise. 

^prrftr konl a. estropié, bancal, qui a le 
bras contrefait. Cf. kuni. 

cni^ kôt'a a. [kut') afiligé d'un mal phy- 
sique ou moral. — S. m. jigitation ; baratte- 
ment du beurre. |) Inflammation du bord 
des paupières. 



Gf) I^M^ kôdanda m. n. [kas a. ; danda) 
arc. — S. m. sourcil arqué. || Np. de pays. 

cf)j«^G| kodrava n. {kas a. ; drava, cf. 
dravya) paspalum frumentaceum, esp. de 
panic ou millet à l'usage des pauvres. 

Wîm kopa m. {kup) colère. 
kôpakrama a. {kram) irascible. 

^T^ÇhH kôpakrama Ti. {ka; upakrama) 
l'œuvre de Brahmâ, la production du 
monde. 

^nrT'T kôpana a. (sfx. ana) irascible; 
passionné; j| irrité. 

ôpJJCr^tlM kôpaydmi c. de kup. 
^Trft"^ kôpin a. (sfx. in) irascible; pas- 
sionné; || irrité. 

GJ^TTirFT kômala a. mon, tendre, délicat; 
Il doux, tranquille; || gracieux, agréable, 
charmant. — S. n. eau. — kômalâ f. esp. 
de plante; cf. xlrikâ. 

kômalaka n. les fibres de la tige du lotus. 



^rni^ kôyasta, kôyasti et kôyastika m. 
mouette, vanneau. 

^ÎT^ kôraka m. n. étui, fourreau, 

gaîne ; tout ce qui sert à renfermer qqc. j] 
Bourgeon, bouton de fleur. || Or grossière- 
ment travaillé. || Sorte de parfum. || Fila- 
ments de la tige du lotus. 



êlâ. 



ch(j ^-j kôraygî f , petit cardamome ; cf. 



^pnTT^ kôradûsa m. paspalum frumen- 
taceum; cf. kôdrava. 
"N 

^TTr^ k^l<^ m- {kul) sanglier, cochon; gr. 
XoïpoÇ' Il Radeau, train de bois. || Hanche ou 
flanc. J! Embrassement. || Esp. d'arme. || 
Plumbago zeylanica, etc., bot. |) Np. le Ka- 
linga. Il La planète de Saturne. — kola n. 
jujube. — kôld et k lî f. jujubier; (j poivre 
long, et piper chavya, bot 

kôlaka n. poivre long; j| sorte de parfum. 
— S. m. cordia myxa ou sébestier, bot. 

knladala n. sorte de parfum. 

kôlapucca m. queue de cochon, (j Hé- 
ron. 

kôlamhaka m. le corps d'un luth [c-à-d. la 
caisse et le manche]. 

kolavallî f. pothos officinahs, bot. 

kôlâhca m. np. le Cahngà, sur la côte de 
Goromandel. 

kôlâhala m. {hal) bruit sourd et confus, 
tumulte, murmure. 



^FTOFT kôli f. jujubier. 



^TO" kvDsta 



— 188 



aniîiîv^ kdondï 



3hnG|^ h'rviiia a. (? kasd.; vid) instruit, 
savant, oxpéri monté. 

^nr^THT ■*''''^i(^('''tt "1- baullinia varie- 
gata ou cbone sauvage. 

^ÏT^ kôra m. {kuc) œuf. I| Or travaillé 
ou brut. : Dictionnaire. — kijçi f. sandale, 
pantouffle. |j Barbe d'épi. — Cf. kosa. Gr. 
xôxxo;. 

kôçakâra m., cf. kôsakâra. 

knçapala n., cf. k'sapala. 

on|i^lr<i k'Jrala m. et kôçalâ f. np. de 
pays. 11 y a deux Kôçalas : celui du nord, 
capitale .lètavana, et celui du sud, capitale 
kâri ou Bénaros. 

«hli<llr^«h kôçalika n. présent fait pour 
séduire. 

^r^TTJ k'^'Çâyga m. {ayga) esp. d'herbe. 

ohl^llH^h kôçâtaka m., cf. kôsâtaka. 

chii(llHi=hH kôçâlakin m. {at\ sfx. aka; 
*\ 
sfx. in) marchand, négociant. (; x\fifaires, 
négoce. 

cif\\^ kôsa m. n. {kuc, kus) tout conte- 
nant renfermant qqc; toute chose mise en 
réserve dans un contenant qconque : l tré- 
sor, [or ou argent, travaillé ou brut] ; trésor 
[caisse ou appartement contenaiit des ob- 
jets de valeur] ^|| dictionnaire ou thésaurus; 
Il gaîne ou fourreau; jl bouton de fleur, 
bourgeon non développé; H globe [de l'œil]; 
matrice ; vulve ; testicule ; pénis ; scroium ; 
Il œuf; il peloton de lil; cocon de ver à 
soie; ! vase à boire, vase sacré, calice; || 
noix de muscade. — kôsi f. sandale, pan- 
touffle. Il Barbe d "épi. — Cf. kôça.kôçî. 

kôsaka m. œuf; || testicule. 

kôsakâra m. [kf] canne à sucre [à feuilles 
en gaîne]. || Ver à soie [faiseur de cocons]. 

kôsacahcu m. grue indienne ; || péli- 
can (?). 

k sapala n. esp. de graine à pulpe odori- 
férante. — M. esp. de plante grimpante; cf. 
gôsaka. — F. esp. de gôsa à fleurs jaunes. 

kosavfdUi f. {vfcl) hydrocèle. 

kôsaçâyikâ f. (ci; sfx. ika) couteau, poi- 
gnard. 

kôsâtaka m. {ai : sfx. aka) cheveux, poils. 
Il la nuit. î! Diverses plantes : trichosan- 
thes diœca, luffa [esp. de cucurbitacée], 
achyranthes aspera, gôsa. 

^nr^FT kAsin m. manguier, bot. 
•\ 

ahlÇ^ kôspa m. grenier; || appartement. 
Il Viscère, en général ; || poitrine. 

3t>|V>? kôst'a a. propre, particulier. 



^TT^cR" klsfaka m. np. d'une ville sur 
la côte d'Orixa, Bd. 

onlsy kôstya a. {kôsfa) viscéral; pec- 
toral. 

ohC^ kô.ma a. {kas a.; usna) tiède. — 
S, n. tiédeur, chaleur douce. 



^r^T?T kôhala m. esp. d'instrument de 
musique, ii Sorte de liqueur spiritueuse. || 
Np. d un mouni qui, le premier, enseigna 
à composer des drames. 



«hlshr^ kjok^'tya n. (ku: kr) méchanceté 
d'une action, perversité. || Repentir. 

^\W\6<^ kJokku/Aka m. {kukkuli) hy- 
pocrisie; fausse dévotion, zèle spécieux. 

^T^tj^î^Ç^ b3>kku.likandala m. ser- 
pent boa. 



^iTTiT^ ksoxêyaka m. {kuxi) sabre, 
cimeterre. 



^T3 kxyka m. et ksoykina m. np. de 
pays, le Goncan ; cf. kôykana. 

cfii^ kiDhca m. np. d'une montagne 
dans 1 Himalaya ; cf. krithca. 

<=f7i^lMH kiDhjâyana a. qui descend de 
Kunja. — F. kmhjâyanl femme d'un brah- 
mane ou d'une personne respectable qcon- 
que. 

^TÎTf=h<=ll k«)Lakika m. marchand de 
viande, boucher, braconnier, oiseleur, etc. 



ohi^St k^laja m. echites antidysenteri- 
ca, bot. 



chIdHTi ksylaiaxa m. {kuti maison; 
/fl^'tf) cliarpentier qui travaille à son compte. 

cfli6tllRlH kaytasâxin m. {kùl,a) faux 

témoin. 

cf)i i^Gfi ksoiika m. mms. que kwlakika. 

shif?,fr<Sctl /ra^/iVtA;^ m. chasseur. || For- 
geron. 

cfiiif^G^sh ksoljumbika m. (kutumba) 
père de famille. 

ômJT^^ ksodavika a. ensemencé avec 
un kudava de grain. 

ôprrïïltr k^ompa m. {kunapa) râxasa. 

^^ftr~?T kmndinyn m. np. d'un bud- 
(Iha futur. 



^riT?r ksola — 189 

3hlrl2h ksotuka n. [kutuka) joie, allé- 
gresse, gaîté; plaisir, réjouissance; fête, 
jeux publics, [chant, danse, musique, spec- 
tacles, etc.], noces; cordon nuptial, anneau 
nuptial. Il Désir vif, amour du plaisir, toute 

Sassion emportée et gaie. || Qqf. adresse, 
extérité. 

^IrT^Fr ksotf/hala n. (kutûhala) ardeur, 

excitation; curiosité. || Divertissement, plai- 
sir, réjouissance. 

kaotûhalapara a. curieux ; plein d'ardeur 
à la recherche; || ardent au plaisir. 

«ni*A<^t"ÏIT kaDdravina a. (kodrava) ense- 
mencé de paspalum. 

=h)H^^(l^<=h kaonakyâdika n . [ku] 
naki; âdi; sfx. ka) le fait d'une personne 
qui néglige ses ongles et les autres parties 
de sa toilette ; mauvaise tenue, malpro- 
preté. 

^rtirT^ k^nlika m. {kunla) lancier. 
^TTrr kg)nti f. sorte de parfum. 



^TW ksoçi 



^TtPT ksyntêya m. fils de Kuntî. 

^T^*^ ksopina n. {kup) action inconve- 
nante; Il faute, péché. || Chose secrète; || 
parties honteuses; || vêtement qui couvre 
la nudité. 

ôRTTfjr kaffmâra a. [kumâra) juvenil, 
enfantin. — S. m. jeune garçon: — ksomârl 
f. jeune iille; |J une des 7 mâtrisou énergies 
divines, celle de Kumâra ou Kàrttikêya. — 
S. n. enfance, adolescence. 

ôRTi^T ksomi pr. de ku. 

shlH^ kdomuda m. ikumuda) la lune du 

mois kàrttika [oct.-nov.]. — kaouiudi f. le 
jour de la pleine lune du mois fiçwina et du 
mois kàrttika; ||. fête en l'honneur de Kàrt- 
tikêya; Il fête, engén. || Clair de lune. 

ka)inudikâ f. confidente de Durgâ. 

kxtmudicâra m. n. le jour de la pleine 
lune du mois àçwina. 

ksomudipali m. la lune. 

kmnudîvrxa m. candélabre, lampadaire. 

^TTHI^ohi kjjmôdakl f. np. de la masse 
d'armes de Krishna. 

chlJ Gf kaorava m. descendant de Kuru. 

kxravya m. mms. — N. descendance de 
Kuru. 

^FTTFr k3)la a. l^kula) de bonne famille. 

knlakèya a. {kulaka; sfx. cya) mms. — - S. 

m. fils d'une femme de mauvaises mœurs. 



k^latêya ni. et kajlalêyî f. enfant dune 
mendiante ou d'une femme de mauvaise 
vie; bâtard. 

kajlatéra m. eikoDlatêrd f. mms. 



^TTr^r^ kgolatt'n et kajlatt'lna a. [kulat- 
t'a) de vesce. 

^tlr<S^ ksoUka m. tisserand. || Au fig. 
imposteur; || hérétique. 

cRTFTT^ kdolîna n. (kulina) bonne fa- 
mille, noblesse. || Rumeur, bruit public. |j 
Action inconvenante; || combat de coqs ou 
d'autres animaux. || Parties honteuses, cf. 
kaopina. \\ Enfant d'une mendiante, cf. ks)- 
lalêya. 

ôRTFT^ kajlêya a. [kula] de bonne fa- 
mille. 

ksolêyaka a. mms. - S. m. chien [m à m. 
la bête de la maison]. 

de kulmâsas. 



ksolmdsîna a. ensemencé 



^tr^TT kmlya a {kula) de bonne famille. 
Ghl^FT ksovala n. (kuvala) jujubier. 

Ghlcij kaovêra a. relatif à Kuvêra. — S. 
n. costus speciosus, bot. — kwvêri f. la 
çakti ou énergie féminine de Kuvêra. 

ôpîTïn" kaoça a. [ksoçl f.] fait de kuça. — S. 
n. la ville de Kanyâkubja. 



^T^TFT ksoçala n. [kuçala) prospérité; 
succès. Il Adresse, dextérité. || Salutation, 
comphment; présent respectueux. 

kaocalya n. bonne fortune, succès. 

chl m r^6i ( kgoçalyâ f. {kôçala np. de 
pays) la mère de rdma-candra. 

ka}çalêya m. le fils de KaDçalyâ, Ràma. 
kajçalyâyani m. mms. 

^T^T^T ka)çdmbî f. np. de ville. 

«^h i f^l°h kwçika a, {kôca) de soie; || de 
kuça. — S. n. vêtement ou étoffe de soie. 

^Ttftr^ ksoçika m. [kôça) hibou; man- 
gouste; Il au fig. preneur de serpents. || 
Compilateur de dictionnaires. || Oliban ou 
bdelUum. I| Moelle. || Passion, amour. || 
Surn. d'Indra. 

kwçikapala m. noix de coco. 

^pnf^TôFT ksoçika m. np. de 'Viçwâmitra, 
poète védique, petit-fds de Kuça. 

ksoçÂkapriya m. l'ami de Viçwâmitra, 
Uâma. 

cfTi RfôfTT kmçikd f. vase à boire. 



5R kma — 

ohli^lc^IrHsl kmihâtmaja m. {âtman; 
jan) Arjuna, lils d'Indra. 

c|DiUI=M^y kjoçikâyuda n. {âyuda) 
o 

larc-en-ciel, arme d'Indra. 

ch i fÙlg^ 'T k-Dcikl f. surn. de Durgîl. || 
Np. d'une rivière dans le Bihar. 

ohl^N kDçvya a. ikôça) de soie. 

oh^lfiloh ksosika m. surn. d'Indra, cf. 
kDvika. — kjosiki f. cf. ksoçikî. 



Qhlo46( kjosêya a. cf. kayçêya. 

<=m^ l*y kjosîdya n. {kûsida) paresse, 
fainéantise. 

c^tHTni^ kmumâyu'da a. relatif au 

s!» O 

dieu d'Amour ; cf. kusumâyuUa. 

ohl<H^^ kwswnba a. (A:i/sMwï5a) teint 
avec le carthame. 

Gf?l^(rl=h kmpikam. kmftikî f. [kuspi) 
magicien, enchanteur; bateleur, charlatan. 

cfTl f rï^ kmtuba m. {kustuBa) le joyau 
que Krishna porte sur la poitrine. 

* ^ y knat'. knafâmi. Frapper, bles- 

•\ 
ser, tuer. Cf. klat', çnat', krat' et çrat' . || Cf. 
gr. XTetvw, exTavov. 
knat' ay ami c. || Mms. 

* ^ ^ knas. knasyâmi 4; p. caknâsa; 

•\ 
Î2. knasisyâmi; al. aknasisarn et aknâsi- 
sam. Etre courbe; || qqf. courber; || au fig. 
être pervers. || Briller; cL^knans. 

knasayâmi c; pqp. aciknasam. Courber. 

'* ^ <i knans. knansâmi 1 eiknansa- 

ydmt 10. Briller. |1 Parler. || Cf. knas et kâs. 

*^ A;nu et^ knû. knunâmi et fenit- 

ne, knunâmi el knûnê 9. Bendre un son 
inarticulé, marmotter, murmurer. Cf. Aw, 
kû et Anwy. 

* ^iï""?! knû y. knûyê 1 ; p. caknûyê: etc. 

Bendre un son inarticulé, marmotter, mur- 
murer; cf. knu. Il Etre ou devenir humide. 
Il Puer; cf. pûy. 

knôpayâmi c. ; pqp. acuknupûm : faire 
murmurer. || Bendre humide. || Faire puer. 

" QTH ^ kmar. kmardmi 1; p. cakmâra; 
etc. Etre courbe; || au fig. être pervers. || 



190 — çR /rm 

Actt. courber; voûter {?). Cf. lat. caméra;: 
gr. x«fjiâjo«. 

çCy3n"c4 krakaca m. n. scie. || Esp. de 
plante épineuse, cf. karîra. 

krakacacadû m. esp. de plante, cf. kêtakî. 

krakacapâd m. caméléon, lézard. 

krakacappfî f. {ppfa) esp. de petit pois- 
son au dos épineux. 

çFJcfpïï krakana m. esp. de perdrix. 

çj^ohi krakara m. scie, cf. krakaca. \\ 

Esp. de perdrix. || Esp. de plante épineuse, 
leLirîra. || Un pauvre, un indigent. 

ç|^oh^»sA krakucanda m. np. d'un an- 
cien buddha antérieur à Gâkya-muni. 
^fT kralu a. vd. [kf ; sfx. tu) qui accom- 

pht, qui exécute. ~ S. m. puissance d'agir ; 
gr. xpiroq. \\ OEuvre accomplie; || l'œuvre 
sainte, le Sacrifice. || Np. d'un des Viçwa- 
dêvas. 

kratudruh m. ràxasa, piçâtcha, démon 
ennemi du Sacrifice. 

kratudwis m. mms. 

kratudwansin m. {dwans), Ci va, qui dé- 
truisit le sacrifice de Daxa. 

kratupaçu m. l'animal que l'on immole 
dans ïaçwamêda, c-à-d. le cheval ou U 
bouc. 

kratupurusa m. l'Esprit divin qui résidi 
dans le Sacrifice, c-à-d. Vishnu. 

kralubuj a. qui consomme l'offrande, c< 
à-d. dieu ou déesse. 

kralurâja m. le roi des Sacrifices, c-à-d 
le plus grand de tous les Sacrifices ; cf. râî 
jasûya. 

kratûttama m. [ultama) mms. 

* çfj y krat\ krat'âmi 1 et krât'ayâm 

10; al. akratlsam; 3p. ps. akrat'i. Frapper 
blesser, tuer. Cf. knat'. 

krat'ana n. meurtre. 

krat'anaka n. esp. d'aloès blanc; cf. agum 

* 9Ï^ y krat'. krat'ayâmi 10. Béjouii 
amuser, faire rire coup sur coup. Cf. çrat 

* <^ C. krad et ^F^ krand. krari 

dâmî 1 ; p. cakranda, etc. Crier : râma, il 
cakrandus Bàma! crièrent-ils. || Pousse 
des gémissements : cakranda kurarî iv 
elle poussa des cris comme l'aigle de mer? 
Il Demander à grands cris : çaranam du se- 
cours. Il Hennir : krandad açwas le cheval a 
henni, Vd. — Au moy. krandê etkradê, être 
troublé, affligé, confondu par la douleur. || 
Actt. troubler, agiter, confondre. 

krandana n. cri lugubre, lamentation, 
gémissement. || Appel, défi, provocation.— 
M. chat. 



9FÎ kra 



191 



fâpT' kr\ 



krandayâmi c. pqp acikrandam, Vd.; 
Ij Crier; résonner, retentir : êsa stômô aci- 
krandat cet hymne a retenti. 

krandita pp. de krand. \\ S. n. cf. krcm- 
dana. 

9t^ q krap. krapêl; p. cakrapê; etc.; 

akî'âpi. Avoir pitié; 

POT" nsir noc Vi-irry-inaQ 



inorus indica ou mûrier de l'Inde; || fruit 
du cotonnier. — kramukî f. areca catechu. 



^ - 

3p. a 2. ps. akrapi ou akî^âpi. Avoir pitié 
cf. kfp. Il Aller. || Célébrer par des hymnes 
Vd. 



* çh ^ kra m. krâmâmi 1 et krâmyâmi 

4; p. cakrâma; f2. kramisyâmi; al. «Ara- 
misatn. Moy. kramê 1 et kramyê 4; p. c'a- 
kramê^ î'^. kransyê; ai. akransi. Gér. Ara- 
miiwâ, krâniwâ et krantwâ. Pp. krânta. 

A Tact, marcher, s'avancer : rf?M)'o cakrâ- 
ma vajrî iva le brahmane s avança pareil au 
dieu de la foudre. || Aborder qqn. ou qqc. 
Il Monter : vrxam sur un arbre. || S'avan- 
cer pour prendre; saisir. || Fouler sous ses 
pieds, ac: krsnôragam puccadêçê krâmâsi 
tu marches sur la queue du serpent noir. 
Il Franchir, traverser : Uarri ca prt'ivîm ca 
le ciel et la terre. 

Au moy. marcher librement et sans obsta- 
cles : kramâmâno 'risansadi s'avançant au 
milieu des ennemis. J| Réussir : çdpâ na 
akramanta les malédictions n'eurent pas 
d'effet; na tasya kramatê visam son venin 
n'a pas d'action. || Errer, aller çà et là. || 
Se redoubler, prendre le redoublement, tg. 
Il Lat. gradi (?). 

^Fm krama m. action d'avancer, marche; 
progrès. || Ordre, méthode, procédé. || Ma- 
nière, moyen; || règle de vie, conduite. || 
Redoublement [méthode de lecture védique 
consistant à couper les stances en groupes 
de deux mots et à répéter toujours le se- 
cond mot d'un groupe avec le premier mot 
du groupe suivant, pour faire ressortir 
toutes les transformations euphoniques; 
cf. kramapâfa]. 

kramaka m. élève qui étudie le Vêda sui- 
vant la règle du krama. 
. kramana n. marche, progrès. I| Double- 
ment, redoublement, tg. — M. pied. 

kramapâfa m. lecture par redoublement; 
cf. krama. 

kramacas adv. de suite, par ordre; || gra- 
duellement; Il ensuite, par après, 

kramacâstra n. les règles de la lecture 
par redoublement. 

kramâyâia a. {yâ) qui procède suivant un 
ordre réguher ; qui descend en ligne directe. 

kramêna adv. (i. de krama) en ordre, avec 
suite, en série. 

^^ kramuTix. areca catechu, arbre qui 

produit le bétel. 
kramuka m. mms.JlEsp. rouge de l(Vdra\ 



çfi^nS kramêla m. et kramêlaka m. 
{kram\ sfx. cla) chameau [m à m. le mar- 
cheur]. Cf. xâfAïj^oç ; lat. camelus. 

9ti^(S^I kramôdvêga m. {kram ; ut, vêga) 
bœuf, 

^?T kraya m. {krî) achat. 

krayavikraya m. négoce, trafic, vente et 
achat. 

krayavikrayika m. (sfx. ika) négociant, 
trafiquant, marchand. 

krayaçîrsa m. chaperon d'un mur. 

krayânaka a. (sfx. à^aka) achetable, ven- 
dable. 

krayârôha m. {a; ruh) marché, lieu de 
vente. 

krayika m. (sfx. iAa) marchand, négo- 
ciant. 

krayin m.; krayinî ï. (sfx. in) acheteur ou 
vendeur. 

<;/t\ttt\ krayyaa.. [krl; sfx. ya) qu'on peut 
ou qu'on doit acheter ou vendre, achetable, 
vendable. 

5R3^ kravya n. chair; chair crue. || Gr. 
Xjoéaç ; lat. caro (? cruor) ; germ. ancien, 
hrêo; hth. kraujas, sang; irl. cru. 

kravyagdtana m. {han) antilope. 

kravyâd a. [ad) mangeur de chair crue, 
Carnivore [ép. des Dasyus dans le Vêda]. || 
Râxasa. 

kravyâdaa. mms. 

çhITt krânta pp. de kram. — S. m. 
cheval. 

çf)lf^ krânti f. {kram) marche, pro- 
grès, au propre et au fig. 

9f)l'n krântu m. [kram) oiseau, en gén. 
çlllMm^T krâpayâmi c. de krî. 



^f\[7Jaf\ krâyaka a. [krî; sfx. aka) qui 
acheté ou qui vend. 

fçhiH krimi m. ver, insecte. || Coche- 
nille, carmin ; cf. krmi. 

krimikanf aka m., cf. krmikanfaka. 

krimigna m., cf. kfmigna. — krimignî f. 
serratula ou conyza anthelminthica, bot. 

krimija n. bois d'aloès ; cf. aguru. 

krimijâ f. carmin, cochenille. 

krimiçatru m. erythrina fulgens, plante 
papilionacée dont le suc est anthelmin- 
thique. 

krimiçâtrava m. [çatru) mimosa fétide, 
bot. 

krimîçMa m. [çœla) fourmilière. 



^ kry 



— 192 



çR krù 



|çf)^1 /rrj!/« !'• (^/"^ ^t-"^- yo) action à 
faire, devoir, offîce, tâclie ; || acte, action, 
en gén. || Entreprise; allaire ; || moyen, ex- 
pédient; instrument de l'action. || Traite- 
ment médical ou chirur^j^ical. || Etude. || 
AtTaire judiciaire. || Mile ; surtout rite puri- 
ficatoirt'. ablution du corps après la mort. 

kriydkff'a m. novice, étudiant 

kriya'ihrésin m. dais) témoin à charge. 

kriyiîpdda m. le 4« acte d'un procès, 
c-à-d. la preuve ou réplique du plai^r^nant. 

kriyâval a. sfx. val) occupé ou propre à 
remplir une fonction, à faire une œuvre, à 
mener une entreprise. 

kriynvdcnka il. {vnc) qui énonce l'action, 
tg. : kriydvdcakam dKydlam le verbe [est le 
mot qui] exprime l'action. 

kriydvddin m. {vad) un plaignant; un dé- 
nonciateur. 

|ç|-,<4 kriyê ps. de karômi [kf], 

T^JînT^TJ kriyêndriya m. [indriya) or- 
gane de l'action [main, pied, anus, etc.]. 

içhfc^ krivi m., Vd. le nuage. || Ancien 
np. des pancâlas, 

* çRi A:rt. krînâmi et krinê 9; p. ci- 
krâya: f2. krêsydmi; al. akrœsisam et 
akrêsi; pp. krita. Acheter, au propre et au 
fig. Il Gr. npidytai^ niptri^i, 

* ^FTT^" krîd. krulâmi 1; p. cikrHa\ 

*\ ' ' 

al. akrtdisam. Jouer : axœs aux dés; dârser 
api danœr api kridanti ils jouent leurs fem- 
mes et leurs richesses. 

çf^lv^ krlda m. krUiana n. et krldd f. 

jeu, action de jouer. || Amusement, plai- 
santerie ; Il '^ moquerie. 

krîdaydmi c. de krid. 

knddratna n. le jeu par excellence, c-à-d. 
les plaisirs de l'amour. 

krUlârat'a m. char, voiture d'agrément. 

çhilsiH krîdin m. np. d'une des neuf 
•s 

classes de Maruts, Vd. 

çhlrl^ krttaka m. (pp. de krî; sfx. ka) 
fils acheté pour perpétuer artificiellement 
la descendance masculine d'une famille. 

9hiH4>{ krîtapulra m. mms. 

çRTfTR'^RT krîtdnuçaya m. {anuçaya) 
reprise d'un marché par le vendeur. 
çt^lM kril, vd., pour krid. 

krunc. ki^hcâmi 1 : etc. Aller; 



aller par sinuosités ou en ligne courbe; j] 
se courber. || se baisser; || devenir petit ou 
bas; être petit. || Actt. courber; jj rendre 
petit ou peu élevé. || Cf. kuhc. 

^^ kruhc m. f. [nom. kruy] courlis, 
-o •s 

esp. d'oiseau. 

^^ kruTica m. np. de montagne. 

si 

çFî^T firuhcâ f. esp. de luth. 

* 9ii ^ krud. krudâmi 1 ; etc. Se plon- 
ger; être plongé, s'enfoncer dans, 1. jj Cf. 
drd. 

* Gti g| kruf, cf. krunf. 

* 9h ^Tk krudd, cf. kmâ. 

*5FnJ krud. kru'dyâmi 4; qqf. krudyê; 

p. cukroda: f2. krntsydmi; a 2. akrudam; 
pp. krudda. S'irriter contre, d. ou g. |{ 
Abst. se mettre en colère. 

^J krud f. irritation, colère : toutes les 
o «s 

passions où la colère entre pour qqc. 
^f^J krudd f. mms. 

* ^r^ krunf. krufndmi 9; p. cu- 

krunt'a ; etc. Embrasser, envelopper ; adhé- 
rer à, tenir à, s'attacher à, ac. jj Affliger, 
tourmenter, ac. || Cf. kunf, kruf eiknuf. 

^T{ krumu f. Vd. np. d'un des affluents 

•O s!» 

de rindus, auj. le Kouroum. 

* 9h -^H kruc. krôcâmi 1; p. cukruca; 

f2. krdccyâmi; al, akruxam. Crier, pousser 
des cris; || crier de douleur, se lamenter. || 
Actt. appeler à grands cris; pleurer avec 
cris, ac. || Gr. xjowÇw,» x/>âÇ«, Xjoauyi^; lat. 
crocio. 

^ppgrf krucwanm. (sfx. van) chacal, ca- 
si •v 

nis aureus. 

çpî^ krusta pp. de kruç. —S n. cri; || 
lamentation, plainte. 

^T k)'ûra a. âpre, acerbe, vert, non à 

maturité [en parlant d'un fruit]. || Au fig. 
cruel; terrible; malfaisant. || Gr. xfJKvpoçy 
lat. crudus, crudehs. 

kriiradfç a. (drc) terrible, méchant. — S. 
m. la planète de Saturne. 

kriirahuddi a. qui a l'esprit tourné au 
mal. 

krûramânasa a. (manas) qui a l'âme 
cruelle. 



çRT krso 



— 193 



f^ kli 



kruralucana a. qui a l'aspoct effrayant. 
— S. m. la planète de Saturne. 

krûrâkrli m. {d; hr) surn. de Râvana. 

krûropasanhila a. {upa\ sain; M) doué 
de cruauté. 

^Tfîxnr krêni m. [kn) achat. 

<^f|oq krêlavya a. {krî\ sfx. ^aî;î/a) ache- 
table. 

5PvrT ^'''^^^f ni. [krl) acheteur. 
çpjm Art^T/a a. (/cri) achetable. 



9hiy<Âl|W krôncadârana m. surnom 
de Kârttikeya. 

'^[si kruda n. et krocjâ f. hanche ou 
flanc; Il sein, poitrine. — S. m. porc. || La 
planète Saturne. 

krodaparriî f. solanum jacquini, esp. de 
belladone. 

krudapâda m. tortue [qui marche sur la 
poitrine]. 

krôdâygri m. [aygri) mms. 

krôdîkarana n. (Ar) action de presser con- 
tre sa poitrine, embrassement. 

krôdikrli f. mms. 

<^\y\ krôt'a m. {krut') action de blesser, 
d affliger, de tourmenter. 

çRT^ krôda m, {kruct) colère; toute pas- 
sion dont la colère fait partie. 

krôdaja a. {jan) qui tire son origine de 
la colère. 

krôdana a. (sfx. ana) irascible, emporté. 
— Sf. femme querelleuse, mégère. 

krudamûrciia a. {mure) tro^jblé par la co- 
lère. 

krôdayâmi (c. de krud) irriter, mettre en 
colère. 

krôUin a. {krôUint f.) furieux, irrité. 

çl^js^J krôça m. {kruc) un kôs ou lieue, 
mesure itinéraire égale à 4,000 coudées ou 
1 ~ mille anglais environ [2 kilomètres]. 

krôçatdla m. et krâçadwani m. grand 
tambour à deux peaux. 

krôçamâlra n. distance d'un krôça. 

krôçayuga n. mesure itinéraire de deux 
krôças, ou 4 kilomètres environ. 

çj^lgi A:rdi/w m. [krôslrî f.] (Arwp) cha- 

cal ou canis aureus. M§ 111. || Cf. krucwan. 

krôsliikapucikâ f. hemionites cordifoha, 
bot. 

krôslukamêUalâ f. et krustavinnâ f. mms. 

krosïrî f. de kroslu. \\ Gonvolvulus pani- 
culatus, bot. 

^t^ krmica m. (Jcruhé) esp. de héron 
ou de courlis. || Un des dwîpas ou divisions 



de la terre. || Np. d'une montagne dans 
l'Himalaya. || Np. d'un démon. — kraoriéâ et 
knonél f. femelle de héron ou de courlis. 

krmicâdârana m. {â\ dr) surn. de Kârtti- 
keya. 

krmicârâli m. {arâlî) surn.[de Kârttikeya. 

krmicâri m. (an) mms. 

krœncâçana n. [açana] nom de plusieurs 
plantes. || Filaments de lotus. 

9hli^WÎH^ kmcaçalika a. {krôça, \ 
çata\ sfx. ika, qui a 100 kroças de long; qui 
parcourt 100 kroças. 



* fFt> ^ k ^ « i'- klafâmi 1 ; etc. Blesser, 

tuer. Cf. knat'. Lat. clades. 
klafayâmi c. de klaf. 

* ^TT ^' ^ ^ ^ ou ^^^^ kl and. kladâmî 

et klandâmi 1; p. caklanda, etc. Appeler 
en criant. Il Crier, pousser des lamentations. 
— Au moy. kladê ou klandê être affligé; || 
actt. affliger, tourmenter. Cf. krad et krand. 
Il Lat. plango (?). Gr. -/J^âÇw. 

* Ft\ M klap. klâpayâmi 10. Parler in- 
distinctement, murmurer; bruire. || Parler. 
\\ Cï. hlap,jalp,jap, etc. 

*^r^ klam. klâmyâmi i) etqqf. A/a- 

mâmi 1 ; p. caklâma ; etc. pp. klânla. Etre 
fatigué, épuisé. || Au fig. être affligé, attris- 
té. Il Cf. çram et xam. 

^TT klama m. fatigue, lassitude, épui- 
sement. Il Au fig. affliction, abattement. 
klamat'a m. (sfx. at'a) mms. 

* Ft\ ^ A^tti). klavêi; p. caklavê; etc. 

Craindre; || êtreeflrayé.' 

klamyâmi (c. de klav) effrayer; faire 
craindre. 

* î^ d, klid. klidyâmi 4; p. cikîêda; 

fi. klêditâsmi et klêliâsmi; f2. klêdisyâmi 
et klêtsyc; a2. aklidam; pp. klinna. Etre 
humide, devenir humide, se mouiller. || Cf. 
gr. /).yÇw. 

* T^r^ hlind ou A/i^^. klinddmi et 
Ah'n^^e 1. Pleurer, gémir, s'affliger. 

f^fî^ AKnna (pp. de klid 4) mouillé, 
humecté. 

klinnâxa a. (a^ra) qui a les yeux humides 
ou mouillés de larmes. 

* l^FTT hliç. kliçnâmi 9; p. cikîéça; 

fl. klêçitâsmî et kUstâsmi\ f2. klêçisyâmi 
et klêxyâmi; al. aklêçisam et aklixam; pp. 
/[ficî7a et A/ù'/a. Agiter, tourmenter : maru- 

2S 



^ 



klê 



ta>- kUcnanti sâgnram les vents troublent la 
mer. || Au lig. fotiguer, lasser, ennuyer : 
ayam mdni kliçndli, aham tat sôUum na 
caxyâmi il me tourmente, je ne pourrai en- 
durer cela. Il Oqf. être tourmenté, souffrir. 
._ kUcyc et qqf. hliçydmi 4 ; p. cikliçr ; f2. 
k le ci s y i'; al. akiâ'isi. Souiïrir, être affligé, 
tourmenté [le régime indirect à l'i.] : jatiê- 
im kliryalê hâlâ la jeune fille est tourmen- 
tée par les hommes. 

r^ftl^ klula pp. de kliç. 

f^Tfe klisli f. {kliç) agitation, tour- 
mente. Il Auiig. tourment, torture, misère, 
détresse; || servage, domesticité. 

çf^rlah klUaka n. glycyrrliiza glabra, 
la réglisse (?). 
klilakikd f. indigotier, indigofera indica. 

* ç^ o| klîb ou ^|c4 klîv. hlîbé ci 

•s % 

klîvê i ; p. ciklihê; etc. Etre impuissant, 
être faible; être timide. || Etre eunuque. 

^^ci klîva a. impuissant, faible; || 
lent, paresseux, efféminé; || sans pouvoir 
générateur. — S. m. eunuque. — S. n. le 
genre neutre, tg. 

* ^ klu. klavê 1 ; etc. Se mouvoir. 

^^ kléda n. {klicl) mouillure, moiteur. 
Il Suc ou liquide qui s écoule, humeur. 

^r^ klêdaîi m. {klid) la lune. 

^î^ klcdana n. {klid; sfx. ana) mms. 
que kléda. 

't?h^<^li^ hUdayâmi (c. de klid) mouil- 
ler, humecter. 

^^ klêdu m. {klid) la lune. 

* ^ iH klêç, klêçê 1 ; p. cikltçê; etc. 

•s 
Parler. || Empêcher. || Frapper, blesser, 
tuer; cf. kliç. 

^^\ kléça m. {kliç) agitation physique; 
fatigue, lassitude. Il Tourment moral, peine, 
ennui. || Bd. toute imperfection produite 
par le mal moral [il y en a de 8 espèces, 
qui sont les 8 péchés capitaux, à savoir : 
kdma, arali, xutpipdsd, ipiiâ, slyâna, Baya, 
vicikitsâ, krôda; il y en a 10 chez les Bud- 
dhistes de Ceylan]. || Bd. panca-klôçds les 
cinq corruptions du mal de la personne 
qui transmigre, c-à-d. les cinq sens. 

klêçaxama a. {xam) qui endure la misère, 
qui résiste à la peine. 

kléçayâmi (c. de kliç) tourmenter, af- 
fliger 



— 194 — ^TsT «^^y 

^rîT^^ klxlakika n. {klUaka) liqueur 
spiritueusc, esp. de vin. 

t^ot\ klœvya n. {kllv) amoUissement , 
affaiblissement; || mollesse, faiblesse, dé- 
faillance. 



^rPT-^ klôman n. et klôma n. {klu) 
vessie. 

£ÏT kwa adv. où? en quel Beu? en quel 
état? à quel degré? kwa le brahmahalam 
où est, c-à-d. que vaut ta puissance brah- 
manique? [Quand l'interrogation porte sur ^ 
2 pers. ou sur 2 ch., celle qui l'emporte sur 
l'autre se nomme ordint. la première.] 

Wi^ kwaygu m. esp. de panic ou de 
xi 

millet, cf. kaygu. 

y\md kwacil adv. (sfx. cil) quelque 
part. Il kwacil répété, partout. 



£J1SI*^^H kwajanman a. {jan; sfx. man) 
né en queUieu? 

* ^ Ml kwan. kwanâmi 1; p. cakivdna; 

etc. Sonner, résonner; tinter [en parlant de 
grelots ou clochettes] ; bourdonner [en par- 
lant des mouches]. || Crier, vociférer. 

^niï kwana m. son, en gén. || Son des 
instruments de musique. || Bourdonnement. 

kwanana n. mms. — S. m. petit pot ou. 
chaudière de terre ; cf. kwaf. 

^TTÏÏTrT kwanita pp. de kwan. — S. n.^ 
son, bruit, bifUrdonnement. 

* WT^ kwaf. kwat'âmi 1 ; p. cakwâfa; 

etc. Faire cuire ; faire bouiUir, apprêter [un 
aliment]. 

6t\lU| kwdna m. {kwan) cf. kwana. 

^{^ kwdta m. {kwal) décoction, cuis-; 
son à l'eau. || L'aliment que l'on fait cuire 
à l'eau. Il Au fig. peine cuisante, affliction; 
malheur. 

gfTFT ^ î^ ^ K cf. xwél et kêl. 

^ xa m. {xi) disparition, destruction 

lente; || destruction de l'univers, fin du 
monde. || Eclair. || Champ ; homme des 
champs, paysan. || Démon, rilxasa. || La 3» 
incarnation de Visnnu. || Cf. xaya. 

* ^"sT X aj et ^T^ X a hj. xahjê et xajé ; 

's % 

p. éaxanjé; etc. ABer; se mouvoir. || Don- 



?rrT xatir 



— 195 — 



^TT xama 



ner. — œajdmi 1 et xajayâmi iO. Vivre 
dans la détresse, cf. xij. 

^tTÏÏT xan. xanômi et ^rt7Zîi;e 8; d. 

caxchia et caxanê; f2. xanisyâmi et j;«ni- 
i'v/'^'; al. axanisam; pp. m/«. Frapper, 
blesser, tuer. Gr. xat'vw. Cf. a-f. 

^TOT ^«itî« m. division du temps égale à 
Tn de seconde ou j du kâst'a. \\ En gén. 
moment, instant très-court. '|| Moment fa- 
vorable, occasion. (| Vacance; chômage. || 
Fête, jour férié. || Centre, milieu. |J Dépen- 
dance, servitude. | xanam ac. en peu do 
temps; à temps. — xanêna i. aussitôt, en 
un moment. 

^ÏÏTFT xanalu m. (sfx. alu) coup, bles- 
sure, plaie. 

^fnr^ xanada m. [xana moment favo- 
rable; clâ) astrologue. 

^TTJT^ xanada n. eau. 

Tf|M|(^T xanada f. nuit. 
xanadâcara a. [car) qui va la nuit. — 
S. m. esprit, démon de la nuit, ràxasa. 

^rnr^ xamna n. {xan) coup porté; 
action de frapper, de blesser, de tuer. 

TlUIlH^TH xananiçivdsam. (m; cwas) 
marsouin, delphinus gangeticus. 

tTUIUÏÏT xanapraBâ f. (pra ; Va) l'éclair 
rapide. 

TIUIj IMH xanarâmin m, {ram) pigeon. 

TllUlôR' xanika a. [xana\ sfx. ika) mo- 
mentané, instantané. — S. f. xanikâ éclair. 

TÏTÏÏT^ xaninî L nuit; cf. xanada. 

^cT xaia (pp. de xan) frappé, blessé, 
tué. — S. n. coup, blessure, plaie. 

xalagna m. [han) conyza lacera, bot. — 
xaUujnl f. cochenille ou laque. 

xalaja n. {jan) sang d'une blessure; pus 
d'une plaie. 

xataviMwansin m. convolvulus argenteus, 
bot. 

xaiavrata a. qui a violé un vœu ou un 
devoir religieux. 

xatahara n. (/i/*) bois d'aloès regardé 
comme vulnéraire. 

Tllri xaii f. {xan; sfx. U) action de 
frapper, de blesser, de tuer; ravage, des- 
truction. 

^rT 3:cit(r a. (f. xallrf) occupé à son ou- 
vrage. — S. m. homme porté sur un char; 



cocher, écuyer. || Portier, concierge, jj 
Enfant né d'un çûdra et d'une xattriyà; 
enfant d'une esclave. |I Surn. de Brahmâ. 

TIP! xaltra m. {xan ou xi) guerrier, Vd. 
Il xattriyà, homme arya de la seconde caste 
ou caste royale. || Le pouvoir des xattriyas. 
Il Zd. xat'ra. 

xatlrahandu a. qui est, ou qui feint d'ô- 
tre, ou qu'on suppose être xattriyà. 

xaUradarma m. la loi militaire, le devoir 
des xattriyas. 

xattrin a. (f. xatlrinî) qui est de la caste 
des xattriyas. 

xotlriya a. et s. (f. xattriyà, xattriyl, et 
xatliHyânî) homme ou femme de la caste 
royale et militaire. 

TT'^rr xantr a. {xam) patient. 

*W^,xap. xapayâmi 10. Jeter, lancer. 
Cf. xip. 

^T^TIT xapana a. impudent, effronté. 
xapamjum. (sfx. yu) offense, péché. 

^TCRTTFT xapayâmi (c. do xi) faire pé- 
rir, détruire : prândn ôter la vie. 

W^ xapas n. Vd. nuit. Lat. crepuscu- 
lum. 

WX\ xapâ f. nuit. 

xapdkara m. {kf) l'astre de la nuit, c-à-d. 
la lune. 
xapdla m. {ai) démon de la nuit, râxasa. 
xapdvat a. Vd. nocturne. 

* ^ H xam. xamê 1 ; qqf. xamdmi 1 et 

xamydmiA; p. caxamê et caxdma; îi. xa- 
viitdhê etxantdhê; f2. xamisyê et xansTjô; 
aL axamisi; a2. axamam [axansla\\ pp. 
xdnla. Souffrir, endurer, supporter : kar- 
mam a%'o>am une action épouvantable. || 
Avoir la patience d'exécuter : Uarmam une 
loi. Il Avoir la force de, pouvoir, avec l'inf. 
Il Supporter qqc. de la part de qqn., par- 
donner, faire grâce avec le g. de la pers. : 
tan mê xantum arhasi veuille me pardon- 
ner cela; xama pardonne, pardon! 

^7^ xam f. Vd. terre; xami dans la 

terre ou à terre, gr. ;i^«pi«t ; cf. xoni. 

^T{ xama a. {xam) patient; capable de 
supporter, capable de faire, avec le 1. ou 
l'inf. Il Tolérant, indulgent. — S. n. pa- 
tience; force, faculté; indulgence. 

TÎ^?TTkT xamaydmi (c. de xam) faire 
prendre patience; demander grâce, s'excu- 
ser auprès de qqn., ac. 



Çîr<T xal — 196 



% 



XI 



^rff j*ffm« f. (j-r??)!) patience, tolérance, 
indulgence. — Terre. || Nuit; ci", xapd, 
xamdvat a. patient, indulgent. 
xamitf a. mm s. 
xinnin a. mms. 

*Tri ^q xamp {eixap?). xampayâmi 10 

pt xampâmi 1. Souffrir, endurer. || Luire(?). 
Cf. Jrt»i. 

^TÎT xaya m. (ji 1) destruction lente; 
ruine; lin, mort : lùkaxaya la lin du monde; 
kulaïaya la ruine d'une famille. Dommage, 
nerte. || Phthisie ; consomption ; maladie 
lento et mortelle, en gén. 

^TH" xaya m. [xi 6) habitation, demeure, 
maison ; || palais des dieux, séjour divin, fr- 
iand, cai, maison. 

^U[^ xayat'u m. {xi ; sfx. at'u) toux ou 
bronchite pulmonaire, consomption. 

Tl^S l( xayadmra m. {xi\ vtm)Vd. roi 
des héros, prince des xattriyas. 

Tl^ynif^MI xayanâçinî î. {naç\ sfx. in) 
le micocoulier ou celtis orientalis, arbre 
dont la racine, lecorce et les feuilles sont 
employées contre la phthisie. 

^TTJïnM xayayâmi (c. de xi) faire pé- 
rir, faire disparaître, ruiner. 

^rflFT xayin a. {xi; sfx. in) qui dépérit, 
qui disparaît, qui s'évanouit, qui^décroît. 

* ^T^ xar. xarâmi 1; p. caxâra; etc. 
qqf. j-rtrc' 1 ; etc. Couler, s'écouler; tomber 
goutte à goutte [comme la pluie] ; || être sé- 
crété [en parlant de l'humeur qui coule des 
tempes de l'éléphant]; |I par ext. être fu- 
rieux ou intraitable [comme l'éléphant en 
rut]. Il Au fig. s'échapper, se perdre, s'éva- 
nouir : yajnô 'nplêna xarali le sacrifice est 
anéanti par un mensonge. || Se laisser 
aller, ne pas se contenir, être abandonné à 
soi-même : yady ckam xarali 'ndriyam, 
xarali prajhâ, si un seul de nos sens cesse 
d'être contenu, la science se perd. || Actt. 
répandre ; varsam la pluie; çônilam le 
sang; Il expulser, chasser : çôkam le chagrin. 

^f^ xara a. {xar) qui s'écoule; || au fig. 

3ui se perd, gui s'évanouit, qui se dissipe; 
ivisible, périssable. — S. m. nuage. — S. 
n. eau. 

^l^H xarin m. {xara n.) la saison des 
pluies. 

* Tl n Tal. xaldmi 1 ; etc. Se mouvoir, 



vaciller; cf. c'a/. || Réunir; amasser, accu- 
muler; cf. kul. 

* Tl r<S xal. xdlaydmi 10; pqp. acixa- 

îam. Laver, faire couler de l'eau sur qqc; 
nettoyer avec un liquide. Cf. xdraydmi,xar. 

^^ xava m.{xu) éternuement ; || rhume, 
coryza, catarrhe. || Sinapis dichotoma, csp. 
de moutarde. 

xavat'u m. (sfx. at'u) mms. 

^ xâ f. Vd. terre; cf. xam, xamâ, 
xmâ. 

^THITOTm xânaydmi c. de xan. 

^W^ xâllra a. de xattriya, mihtaire, 
royal. 

tTITT xd}ila'{i[i]). de xam)] \\ patient; || 
tolérant, indulgent. — S. n. patience, in- 
dulgence. 

TTÎm 'T«^/i f. {xam) patience; || indul- 
gence, xdnlipdramild f. la perfection de la 
patience, Bd. 

TTlin xdfïtu a {xam) patient ; indulgent. 

TtlH xd^na pp. àex3?;—îi.mmcc, grêle, 
maigre, exigu ; faible, débile. 
xdmdsya n. («5?/«) diète, régime débilitant. 

^ÎT xdra m. {xar) suc, essence; || mé- 
lasse; sirop. Il Fondant [pour les métaux, 
pour le verre, etc.] ; sel, borax, soude, po- 
tasse, cendres; || le produit de la fusion; 
verre, cristal. || Au lig. iilou, escroc. — S. 
n. sel artiliciel ou médicinal. 

xâraka m. suc, essence. || Bouton de 
fleur qui s'entr'ouvre. || Blanchisseur, la- 
veur. Il Gage pour l'oiseau; nasse ou huche 
pour le poisson. 

xâradru m. cf. gantâpdlali. 

xârapalra n. chenopodium album, bot, 

xdramadya m. achyranthes aspera, bot. 

xârampUikd f. terre saline. 

xâraydmi (c. de xar) faire écouler; || re- 
lâcher, jl Punir (?). 

xdrdcca n. {acca) sel marin. 

Tfiifj chl xdrikâ f. (sfx. ika) faim. 

tftllJ ri xdrila (pp. de xâraydmi) dis- 
tillé, filtré; Il clarifié avec un fondant. |I Au 
fig. accusé d'un crime; calomnié; reconnu 
coupable. 

TIIiMH xâlila pp. ^Q xdlaydmi {xaT). 

*1% xi. xayâmi 1; p. cixdya, etc. Etre 

maître, régner : indra râyaH xayali Indra 
est le maître des richesses, Vd, 



îlîïïT xipiâ 

* f^ xi. xayâmi et xayê 1, xinômi 5, et 
xindmi 9 ; p. cixâya; f2. xêsyâmi; al. aa^a?- 
sisam: gér. xîtwâ. Frapper, tuer; détruire; 
briser : ^/«nw5 un arc; || au fig. yaças la 
gloire. Il Gr. xTÎvwf/i (?). || Cf. xan. 

— Ps. xiyc) pp. a;2na et xiia. Périr : 
A;flyfl.S' tapasâ xîyatê le corps se détruit par 
les austérités ; tava râyô gadastx) na xtyantê 
les richesses ne périssent pas dans ta main, 
Vd, 

* t^ xi. xiydmi 6; p. cixâya. Habiter, 
demeurer : suxitim xiyanti ils habitent une 
bonne terre; tamasi xiyantas qui demeu- 
rent dans l'obscurité, Vd. Aller, 

f% xi f. destruction lente, disparition; 
perte, jj Habitation, demeure. Cf. xaya, 

■j^H xit m. {xi 1) maître, seigneur, 
•s 
chef [s'emploie à la fm des composés]. 

Rlfri xili f. {xi) destruction, disparition. 
Il Habitation; || terre. || Sorte de parfum. 

xilikanam. poussière. 

xitiSara m. {(Ir) montagne. 

xiliruha m. (ruh) arbre. 

xilivardana m. {vrd) corps. — N. action 
de jeter qqn à terre : Iwâm karomi xilivar- 
Uanarn je te fais mordre la poussière. 

xitlçwara m. roi. 

I^ç4^ xilwan m. {xiti; sfx. van) vent; 
cf. marut. 

* T^f^ ^'^(h cf- xivid. 

* TtI y x'i'P' xipâmi, xipê 1, et xipydmi 

4; p. cixêpa, cixipê\ fl. xêptâsmi; f2. xê- 
psyâmi; al. axœpsam; pp. xipla. Jeter, lan- 
cer : vânam une flèche. || Précipiter : xito) 
à terre, narakê dans l'enfer. || Envoyer, 
congédier; laisser partir. || Faire des repro- 
ches à qqn., ac. 

T^ÎTT xipam. action de jeter, de lancer. 

Il Celui qui lance ou qui jette. 

xipaka m. soldat, tirailleur. 

xipana n. action de jeter, de lancer. 

xipani m. projectile. — F. rame. 

xipanu m. vent. 

xipanyu a. odoriférant. — S. m. prin- 
temps. Il Corps. 

xipâ f. action de jeter, de lancer; jet. || 
Nuit, cf. xapâ. 

Ri OUI xipnu ou xipnu a. {xip) qui fait 

obstacle, qui met obstacle. 

T^TîTT xiplâ f. nuit; cf. xipâ. 



197 — î^;rT xirâ 

Riy xipra a. (sfx. ra) prompt, rapide, 
subit. — xipram adv. subitement, vite. 

xiprapdkin {pac) hibiscus populneoïdes, 
csp. de gombaut. 

\^rm xiyâ f. {xi) destruction lente, dis- 
parition, 'perte. 

f^TT" xif^cf' n. lait, Vd, cf. xîra, 

* 1^ cr xiv. Cf, a;ti;. 

* ^ a;<^, cf. iri 1, 5, 9 et 0. 

* W^ ^0'- ^y«'wi 1; p. ca(/<z; etc. 

Gémir, se plaindre. 

xtjana n. gémissement du vent dans les 
roseaux, 

T^irn" xhia pp. de xayâmi {xi), 

xînakahnasa a, dont les fautes sont effa- 
cées. 

* ^|®r xîb. xîbê 1 ; etc. Etre ivre. || Au 
fig. être orgueilleux ; cf. xîv. 

^V^ xiha a. ivre; || orgueilleux. 

^\T xira n. {xar) lait; eau; suc. || xlri 

f. nom de plusieurs plantes laiteuses. 

xîrakanfa m. petit enfant à la mamelle. 

xirakandâ f. convolvulus paniculatus. 

xirakdkôU f. cf. kâkôli. 

xirakila m. animalcule du lait aigri. 

xlraja n. {jan) lait caillé. 

xîradala m. asclepias gigantea, bot. 

xlrantra n. embrassement [où Ton s'unit 
comme le lait et l'eau]. 

xirapâna n. {pâ) action de boire du lait. 

xirapâna m. buveur de lait. || Au pi. np. 
de peuple, appelé aussi xîrapâyinas et Usi- 
naras. 

xîramôratam. esp. demurvâ, bot. 

xiraydmi (dén. de xîî^a) prendre l'appa- 
rence du lait. 

xiravaUÎ f. convolvulus paniculatus. 

xtravikfii f. coagulation du lait; || lait 
caillé, 

xîraviddrî f. convolvulus paniculatus , 
bot. 

xîravfxa m. ficus glomerata, bot.; cf. 
udumhara. 
'xtraçara m. crème. 

xîraçukla m. trapa bispinosa, bot. 

xlraspalika m. sorte de pierre précieuse 
[l'opale?] * 

xlrâhUi m. {ahdi) la Mer-de-lait, une des 
7 mers mythologiques. 

xîrâbdija m. {jan) la lune, — F. Laxmî, 
— N. sel marin ; perle. 

xirâh'ditanayd f. Laxmî. 

xirâvi f. {av contenir) asclepias rosea, bot, 

xirâhwa {âhwa) le sarala, esp. de pin. 



Tnr xiidra 



— 198 — 



^rar xulla 



T^||i cf)I .r/nÂY? f. (sfx. îAvO nom de plu- 
sieurs plantes laiteuses. 

Ttiu Mil a^'>'»? f- (.ri/'a; sfx. in) esp. 
tVasclepias acide, bot.; cf. sôma. 

^=nTT^ Tjm/fl m. [uda) la Mer-de-lait; 
cf. xlrâb'di, 

* ^Tl^ ■'ï' 't'- a^'w i ; cf. irî6. — xhâxni i, 
sîvâmi 1 clxîvyâmî 4. Cracher; vomir (?). 

*^ JM. ira?mî 2; p. eux a va; f2. ^ram- 

ï/a»?ii; al axdvisam. Eternucr. — Lith. 
czaudmi. 

^rTn" J'una m. sapindus saponaria, LoL. 

T^tJi .mmîa pp. de xud. 

■o 

^îfT .îi'^ f- («ïw) éternuement. 
^o % 

^Ttf xuta m. et o-w/a f. mms. 

xiilâdijanana m. (rt^^'i; jan) moutarde 
noire. 

Tlr^h H xulkarî f. mms. (irifS?; Aj)- 

t^lrMMltil xulpipdsâ f. (:rit6? ; pipdsd) la 
faim et la soif [un des klêças], Bd. 

* r^ ^ xud. xunadmi et xundê 7; p. 

cuxôda, cttxudê; Ï1.xôisyâmi\ al. axâisam; 
a2. axudam\ pp. xwina. Ecraser; piler, 
broyer. 

*^H" j?Mrf. xuddmi 1 ; etc. Vd. Aller; 

aller vers, ac. 

^[«A ^w^^û^ a. (sfx. rrt) petit, menu. || 

Faible, débile. || Au fig. vil, bas, abject, in- 
fime; Il pauvre; || avare; || cruel. — xudrd 
f. femme estropiée ou contrefaite; dan- 
seuse; fille de rien. || Mouche : abeille, guê- 
pe, cousin, moustique. || Solanum ovige- 
rum ou plante aux œufs ; oxalis monadel- 
pha, etc. 

xudrakamhu m. petite coquille. 

xudrarjanlikâ f. {ganla) ceinture de gre- 
lots ou de clochettes. 

xudracûda m. esp. d'oiseau. 

xudrajaniu m. iule, esp. de myriapode. 

xudrajira m. petit cumin, bot. 

xudradahçihd f. petit taon, esp. d'insecte. 

xudrandsikaa. camus, qui a un petit nez. 

xudrapalrd f. oxalis monadelpha, bot. 

xudrapalaka m. [pala) celtis orientalis 
ou micocoulier, arbre. 

xudrapald f. ardisia solanacea, bot. 

xudravahçd f. dioscorea, esp. de smilax. 



xudraçayKa m. petit coquillage univalve. 

xudraçirsa m. celosia cristata, bot. 

xudrahiygulikd f. petit solanum jacquini, 
bot. 

xudrâmlapanasa m. artocarpus lacucha, 
bot.; cf. lakuca. 

xudrâmld f. {amla) oxalis monadelpha, 
bot. 

* i^T^ ^ w ^- xudyâmi 4 ; p. cuxôda ; etc. 
Avoir faim. 

^T^ xud f. faim. 

^=nJT ^^<^" f' nims. 

xuddMJanana m. moutarde noire apc- 
rilive. 

^TTÙrT xudita (pp. de xu'd) affamé. 

^^^ xuduna m. (sfx, una) un sauvage, 
un barbare. 

^\JJ xiipa m. arbrisseau, buisson, ar- 
buste. 

^ôU xuhda (pp. de xul)) —S. m. le bâ- 
ton de la baratte. 

xuhdatâ f. agitation. 

xubddrnava m. {arnava) mer houleuse. 

* W^ xud. xuVydmi 4, xudnâmi 9 et 

xô}jêi\^. cuxoVô, cuxuBê; al. axôUisam; 
a2. axudam ; pp. xuBila et xuhda. Etre agité, 
être troublé, être houleux [en parlant de la 
mer]. Au fig. treinbler, craindre, ac. || Se 
corrompre, se dépraver. 

rt^Hl xumd f. hn; graine de lin; || indi- 
gotier; esp. de plante grimpante. 

* T^ ^ xur. xurâmi 6; p. cuxôra\ etc. 

Raser; racler, gratter; || creuser, graver; || 
fouir, bêcher. Gr. Çsw, ÇOw. 

^r xur a m. rasoir. || Sabot du cheval, 

ongles de la vache. || Pieds d'un bois de 
lit. Il Barleria longifolia et tribulus lanugi- 
nosus, bot. — xurî f. couteau. — Gr. ?u/oôç. 

xuraka m. les plantes ci-dessus. 

xurapra m. esp. de flèche. 

xuramardin m. {mrd) barbier. 

xurin m. xurinî t barbier, femme do 
barbier. 

xurinî f. esp. d'igname. 

^T^ xulla a. (altération de xudra). 

xullaka a. Vd. (altération de xudraka). 
xullaldtaka m. {tdla père) oncle paternel. 



^fT\ xema 



199 — 



^t^ x5oma 



yf^ xclra n. {xi 6; sfx. ira) champ, 
plaine, campagne; cf. xili. \\ par ext. lieu 
sacré, lieu de pèlerinage; || ligure géomé- 
trique. — [xi 1) domaine, pays conquis ou 
possédé en propriété; || au fi g. épouse. — 
Le corps, la matière [en métaphysique]. 

xêiraja m. [jan] iils qu'une femme a lé- 
galement d'un parent de son mari. 

xêtrajna a. [jnâ) adroit, habile; || paysan, 
paysanne. — S. m. lame, l'intelligence [qui 
connaît le corps et qui a l'idée de la ma- 
tière] : xêtraxêirajnao le corps et l'esprit, la 
matière et son idée. 

xêtrapati m. Vd. le maître de la plaine, 
c-à-d. Rudra ou les Maruts. 

xêtrâjîva m. f. {a; jîv) paysan, paysanne. 

xêirâmalakl f . llacourtia cataphracta , 
bot. 

^ft^TJ xêlrin m. [xêlriiiî f.] paysan. || 
L'âme, l'esprit, cf. xêtrajna. 

rrllTllI xêlriya m. maladie constitution- 
nelle. Il Médicament. || Adultère. — N. 
herbage, prairie. |1 Opération médicale ou 
chirurgicale. 

^TTT xêpa m. [xip) jet, lancement. || 
Remise, délai; le fait de passer le temps. 
Il Perte, dommage. I| Orgueil; mépris, 
dédain; insulte, raillerie. || Bouquet de 
fleurs. 

xêpana n. mms. 

^CrniT xêpani f. [xipani) rame. || Filet 
pour pêcher. 



Vl^UIISf xêpanîya pf. ps. de xip. — S. n. 
tout ce qui se lance : flèche, javelot, filet, 
etc. 

^TIJ^UTm" xêpayâmi (c. de xip.) pqp. 
àcixipam. 

^ftT^ xépiman m. [xip; sfx. iman) 
•s 
rapidité, vélocité. 

T^ïqç^ xêpist'a sup. de xipra. 



%^ 



^TT (Jcêpiyas comp. dexipira. 



^PT xêma a. bon, heureux, de bon au- 
gure [en parlant des ch.]. — S. m. n. bon- 
heur, prospérité; || conservation d'un bien 
acquis. || La déhvrance finale, le salut. — 
S. f. xêmâ surn. deDurgâ. 

xêmaka m. sorte de parfum. 

œêmakâra a. (kr) qui porte bonheur. 

xêmaykara a. mms. — S. m. np. d'un des 
buddhas idéaux antérieurs à Çâkya muni. 

xêmapalâ f. ficus oppositifoUa, bot. 

xêmi7\ a. heureux. 



* ^T^ ^(^'^- 3:évdmi 1; etc. Cracher; cf. 

•N 

xtv. 

^ XX. xdyd'ini \ ; p. caxs); pp. xâma. 
S'amaigrir, s'affiiiblir, se réduire à rien; 
dépérir, mourir. Cf. xi. 

^T^ xœlra n. [xêlra) réunion ou multi- 
tude de champs. 

^T^ xœpra a. [xipra) rapide. || Qui sup- 
prime un temps dans la durée de la pronon- 
ciation, tg. : xœprâ 5rtnSi combinaison eu- 
phonique où la voyelle finale du premier 
mot se change en semi- voyelle devant 
la voyelle initiale du mot suivant. || Gr. 

Xcepravarna a. [san'di] contenant une se- 
mi-voyelle. 

Ti(ïïT xœrêyl f. [xlra) riz au lait, tout 
plat de laitage. 

* TU à xôt. xôtayâmi 10. Jeter, lancer. 

?ÎT^ xuda m. poteau où l'on attache un 
éléphant. 

Vil l Ml xôni f. et xônl f. terre. Gr. %9wv. 

^^ xôda m. [xud) poudre; poussière. 
Il Mortier, pierre à broyer. 

xôdayâmi (c. de xud) pulvériser; au fig. 
mépriser. 

xôdila pp. de xôdayâmi. — S. n. poudre, 
substance pulvérisée, poussière. 

xôdimanm. (sfx. iman) ténuité, petitesse. 

xôdist'a a. (sup. de ^rotia) réduit en poudre 
très-fine. 

^TP^ x'j^a m. [xud) agitation, houle [en 
parlant des eaux]. Au fig. trouble, crainte, 
inquiétude. 

xôVana n. mms. || M. une des flèches de 
Kâma. 

xôdayâmi (c. de xuJ)) agiter; troubler : sa- 
mudram la mer ; jagat le monde. 

^TTT xôma n. cf. xsoma. 

Vtl lUÏ xxni f. et xsml f. terre ; cf. xôni. 
xsonîprâcîra m. la mer. 

^^ xx)dra n. [xudrâ abeille) miel. || 
Eau. — M. michelia champaca, bot. 

T^(^c47j xaodrakya a. [xudra petit) petit, 
ténu, menu. — S. n. ténuité, petitesse. 

^T^ X3)ma a. [xôma) de lin; couvert 
d'une étoffé de lin. — S. m. n. hnge, tissu 
de lin; || toile; || pavillon de toile, sorte de 
tente construite sur la terrasse d'une mai- 
son; Il par ext. esplanade devant un édifice. 
— S. f. xiomî lin, ïinum usitatissimum, bot. 



W^ k'ak 



200 — 



Wïï Ùag 



^flr œjora m. n. {xurn) action de so ra- qqf. xwc(h',cixwidê\ ji\i. xwinna et xwêdila . 
- - ' • Émettre, dégager, répandre; suer; rendre 

un son ; répandre sur soi des parfums ; ré- 
pandre des largesses, faire un présent; || 

* ^^TTT xnu. xn.vmi 2; p. cnxndva; pp. aimer. 



xjora m. n. {xurn) action de se ra 
ser, de se faire raser, ou de raser autrui. 
xjoriha ni. barbier. 



xnula. Aiguiser, afiiler, apointir. || Au fig. 
exciter, aiguillonner, animer. 
xnu. xnuvc 2; emmener; emporter (?). 

tHH s-mas g. vd. de xam terre. 

y^Hl ^^nâ f. terre; cf. xamd. 

xmdUj'l m {Uf) montagne. || Prince, roi. 

xmdy (dén. de xmd) xmâyc 1 ; p. caxmdyé; 
etc. Etre agité, trembler [en parlant de la 
terre] . 

xmdpayâmi c. pqp. acixmapam ébranler, 
faire trembler [la terre]. 

* '^'^\^ xmil {mil), xmîldmi 1; p. 
éxxmtla\ etc. Cligner des yeux. 

* Ttc( s^ xwid. xwêddmi 1 . Grincer des 

dents. Il Répandre; laisser aller. || Aimer. || 
Cf. xivid, 

* T^^^ xwid. xwidydmi 4; p. cixwcda\ 



^^f^ xivêda a. courbé, tortueux, 
fig. pervers. 



Au 



^ôf^" iPwêda m. {xwid) action d'émettre, 
de répandre. || Toute chose émise ou répan- 
due : Il son, bruit; || poison, venin ; j] bruit 
ou bourdonnement dans les oreilles. — 
xwêda f. cri de guerre. || Canne ou bàtol 
de bambou. — xwcda n. fleur de gôsa. \ 
Fruit rouge d'asclepias gigantea. 

xwêdana n. sonorité. || Son accessoire d 
superflu, tg. 

xwêdila pp. de xwêdaydmi c. de xwid. — 
S. n. cri de guerre. 

* ^c{ ^ xwêl. xwêlami 1. Aller, se 
•\ 
mouvoir. || Vaciller; || chanceler; || bondii 
s'ébattre. || Cf. kêl et Kêl. 

T^^c^ xwêla et xwêlana; cf. iùvêda el 
xîvcdana. 



-^ iL 



3$r ^a, 2e consonne de l'alphabet sans- 
crit; elle équivaut au k aspiré; cependant 
elle est rarement représentée par le x gï'ec, 
ou par le ch des peuples latins ou germains. 

lH" Ha n. air, atmosphère, ciel. || Creux, 
cavité, vide. || Point, dans l'écriture. || 
Champ. Il Ville. || Organe des sens; con- 
naissance; action; plaisir, bonheur; bon 
augure, bonne fortune. — M. le îSoleil. 

Uakwitala m. surn. de Civa. 



* i$| d^i^ UakH. UakUâmi 1; etc. Rire; 
•s 
éclater de rire ; cf. kaU et kahU. 



^^^6 KakKaia a. ferme, solide; cf. 
hak}ia]a. 



1^ Ùaga a. (A'a; gam) qui se meut dans 

l'air. — S. m. oiseau. || Flèche. || Vent. || 
Soleil, planète, étoile. || Un dieu, un être 
divin. 

Uagapaii m. le chef des oiseaux, Garuda. 

Hagama a. et s. m. mms. que Uaga. 

UagavaUra m. artocarpus lacucha, bot. 

Kagavati f. (sfx. val) la terre. 

Kagaçalru m. hemionites cordifolia, bot. 

Uagast'âna n. {st'â) trou d'arbre où nichent 
les oiseaux. 

Kagdsana m. {as) la montagne orientale 
sur laquelle se lève le soleil. || Vishnu qui a 
pour monture l'oiseau Garuda. 

Jiagcçivara m. {Içwara) Garuda, chef des 
oiseaux. 



•m lia ta — 201 — 



^ Uadga 



ï^rpT ^agarUa np. m. d'un bôdhisattwa, 
Bd. 

ïç(ijU k-agcda m. saccharum sponta- 
neum, bot. 

'l^^'\ Jiaykara m. boucle de cheveux. 

* T^T^ Kac. Uachâmi 9 ; p. caUâca; etc. 

'\ 
Revenir à la vie [comme un revenant?]. H 
Purifier ; rendre illustre, puissant ou heu- 
reux. 

*i^ r4 Kac. Uacaydmi 10. Lier, nouer; 

joindre, enlacer. 

W^T^FT Kacamasa m. (A'a air) la lune. 

TçT^n" Uacara m. (A'a; car) nuage. 

* i$| SI Uaj. Uajâmi 1; p. caUâja; etc. 
Agiter, remuer. || Au fig. exciter, émouvoir. 

T^sf Jîaja m. cuiller, cuiller-à-pot. 
Iç^siH A'fliflZan. (A'a,-yaZrt) gelée blanche. 

I^sil ^ajà f. {J^aj) agitation, action de 
remuer. || Au fig. action de pousser, de 
détruire, de mettre en déroute. |1 La main 
ouverte. 

Kajaha m. bâton de la baratte. 

Uajapa m. beurre clarifié ou havis. 

i^Sll^FT Kajâka m. oiseau. •— M. f. cuiller, 
cuiller-à-pot; cf. Uaja. 

TKTsTrT kajit a. (ji) vainqueur du ciel. 

— S. m. un buddha. 

*^r^ A'af}/ et 1^ Uaj. Uanjâmi 1; 
p. éaUâja ; etc. Boiter. 

î^^ Uanja a. boiteux. — S. f. Kanjâ 
stance de deux parties dont l'une est de 32 
et l'autre de 30 padas. 

Uanjaha a. boiteux. 

K'ahjaliêla m. et UanjaUèla m. hoche- 
queue, oiseau. 

Uaïijana a. boiteux. — S. tn. hochequeue. 

— S. n. action de boiter. 
Uahjanaralav^. culte idolâtrique des saints. 
Vianjanâkrli f., h'anjanikâ f. et UaTijariia 

m. esp. de hochequeue. 

*îirZ Kat. Ualâmi 1; etc. Désirer. Il 
•s * ' 

Regretter (?). 

ï^rS" ^W«^ ™- puits. !I Lymphe ou phleg- 
me. Il Gazon, j] Charrue. J| Hache. || La main 
fermée, le poing ; cf. liojâ et Uan, 



Entremetteur de 



Ttataka m. pomg. 
mariages. 

liaiika m. poing, main fermée. — Uatikâ 
f. esp. de gazon. || Ouverture externe de 
l'oreille. [| Craie. 

Kaiinl f. craie. 

kàtl f. craie 

*'^rÇ KatL Kaiiayâmi 10; etc. Cou- 
vrir. 11 Au fig. défendre. Cf. gut'. 
Î^^Tf Kallana a. nain, très-petit. 

Î^TT Uallâ f. andropogon serratum, bot. 
lîaUâça m. et Uatlâçî f. [aç) civette, vi- 
verra. 
Ualiâsa m. mms. 

î$rfe Ualli m. {Katl) bière, corbillard. 

T^lTcpî Jiatiika a. chasseur, chasseresse. 

— S. f.' KaUikâ bois-de-Ht, couchette; bière, 
corbillard.' 

l^TTcpî Ualtêraka a. nain, naine; cf. 
Mallana. 
îçjTT Ualwâ f. bois-de-Ut, couchette; || 

hamac, balançoire. 

Uativâyga n! une des armes de Çiva. 

Kaliiâygabft m. {Ur) Ci va. 

Katwâygin m. (sfx. in) mms. 

Uàtwârû'da a. (a ; fuh) nonchalant, pa- 
resseux ; (1 méprisable, vil. 

Ualwikâ f. petit lit, couchette. 

* ici v^ Uad. Kadayâmi 10; etc. Fendre, 
•\ 
briser, mettre en pièces; || séparer un mor- 
ceau, détacher en brisant ou en fendant. 
Cf. Kand, 

IçTS" I^olAO' m. action de fendre ou de dé- 
tacher. Il Ésp. de gazon; cf. Uala. 

T$rjt Tîadî f. craie; cf. Uatl, 
Jîaclîkâ f. mms. 

^TJ ^cidga m. glaive, poignard, sabre ; 
couteau de sacrificateur. |1 Corne du rhino- 
céros ; Il rhinocéros. — S. n. fer. 

Kadgakôsa m. fourreau, étui de couteau 
ou de sabre. |I Scirpus maximus, bot. 

Uadgata m. saccharum spontaneum, bot. . 

Uadgadfh a. gui a une forte épée. 

Kadgadênu f. petit couteau. || Femelle de 
rhinocéros. 

Kadgapatra m. esp. de plante grimpante. 

Uadgapi'dâna n. [pi pour api; liâ) four- 
reau,* étui de couteau ou de glaive. 

Uadgarîta m. boucher. || Ascète qui 
s'exerce à passer ses pieds sur le tranchant 
feu. 



d'un glaive rougi au 



26 



îïïî^ Uadi 



— 202 — 



î^ Uara 



î^l^^ Kadgika m. (six. ika) crème de 

l;iit (le Luflle. || Boucher, marchand de 
viande. 



.1 ^ 



(sfx. in) qui j^orle un 

glaive. — S. m. rhinocéros. 

ï^r^t^ K'iKjgîka m. (sfx. îha) faucille. 

* i$t m5^ k a n (J. lîandê \ , et Icamjaydmi 

10; pqp. acaîx'aïujam. Briser, mettre en 
])ièces ; séparer un morceau ; diviser, par- 
tager; déchirer [au propre et au iig.]. 

î^^" k(inda m. n. morceau, fragment. 
Il Cassure [dans un joyau ou dans tout 
autre corps dur]. || Sirop qui se cristalhse. 
Il Section, chapitre d'un livre. || Fr. candi. 

Uanddka m. rognure d'ongle ; ongles ro- 
gnés. * 

Uanâaliarna m. esp. d'oignon. 

Uandahat'd f. {kat'â) histoire ou récit di- 
visé en chapitres. 

k'andiikdlu n. [âlu) racine d'igname. 

Uandaiiârd f. ciseaux, cisaille. 

Uandana n. action de hrisor, de séparer, 
de diviser, de déchirer. 

Uandaparaçu m. Ci va. 

lîandaparçu m. éléphant qui a une dé- 
fense hrisée. || Ràhu ou le nœud ascendant 
de la Lune. \\ Surnom de Giva et de Para- 
çurâma. || Parfumeur; || sorte de parfum. 

Uandapdla m. {pal) confiseur. 

h'aiulaças adv. (sfx. cas) par morceaux. 

KanddUra n. {aUra) nuage dissipé et mis 
en lambeaux. |1 Morceau, morsure, marque 
de la dent. 

Â^ft\^ëfï llandika m. (sfx. ika) aisselle. 
Il Pois, légume. 

A5ilMvirl Jcandila pp. de Uandayâmi 
{le and). — S. f. femme dont le mari est 
mûdèle. 

IUlïï^^ kandin m. esp. de haricot sau- 

vage. 

*$ïi'i\iHi Uandlnî f. terre. 

i^MsilT* Jîandlra m. cf. Uandin. 

^ri^Tr^ Ualamâla m. (/c'a air; iamâla) 
nuage ; || fumée. 

*'ï^rT Uad. Uadâmi 1 ; p. caUâda; etc. 
•s 
Etre fixe, être ferme. || Frapper, tuer. || 
Manger (?), cf. Kâd, 

T^î^cfii Uadikâ f* grain rôti ou grillé. 

î^i^T k'adira m. (sfx. ira) la Lune. || 
Mimosa catechu, arbre qui produit le ca- 



chou. Il Surn. d'Indra. — kadirl f. mimosa 
pudica, la sensitive, bot. 

kadirôpama n. {upamd) acacia d'Arabie. 

^^ïïTrT kadyôta m. {dyu) le Soleil, [j La 
fulgore ou le ver luisant (?), insectes. 
Kadyôlana m. le Soleil. 

* A$( H lian. Kanâini et fcanê 1 ; p. ca- 

kdna cl calfnc; f2. Icanisyâmi et kanisyê; 
al. akanisam, alhînisam et aUanisi\ gér. 
Kaniiwd et Uâtwâ. Ps. Kanyê et kâyê-, pf. 
ps. Uêya ; pp. Udla. Fouir, creuser, fouiller : 
prt'ivhn la terre ; Uanim une mine. Gr. 
;^«tv&) (?); lat. canahs, cuniculus. 

ïçTn^ Jcanaka a. (sfx. aka) qui fouit, 
qui creuse. — S. m. laboureur; mineur; 
fossoyeur. || Rat. || Voleur, xoiyM^^-oyo;, 

Tp'^FT Uanana n. (sfx. ana) action de 
fouir, de creuser. 

î^rft lîani f. (sfx. i) creux, excavation, 
mine, carrière, souterrain. 

l^fSjçT kanîlrm. (sfx. tr) mms. que Jca- 

naka. 

î$rf^5r kanilra n. (sfx. ira) houe; pio- 
che, tout instrument pour creuser la terre. 
Il Labour. 

Tçn^fïïTT Uandagiri m. np. de mon- 
tagne, Bd. 

l^fX'y lîapura m. {Ka; pf?) areca cate- 

chu; cyperus pertenuis; ail. -- N. cruche à 
eau. Il Cité aérienne de hariçcandra. 

W^lf^ kadrânti m. [Ua air; dram) mi- 
lan, oiseau. 

^TTÏiï kamani m. {mani) le soleil. 

Ï^Hir^iH Uamîlana n. {ka ; mil) fatigue, 
somnolence. 

W^f^T Kamidi et Uamûli f. {mûla) pis- 
tia stratiotes, bot. 

*l$rrsf kamb. Uamhâmi 1; etc. Aller. 
Cf. Karh, garh, carh, etc. 

I$rr ^CL^o, a. chaud. || Piquant, acre, 
d'une saveur brûlante. |1 Au fig. violent; 
cruel; âpre, dur. — S. m. âne; héron, cor- 
neille, orfraie; || esp. de morelle épineuse. 
Il Démon, en gén. — S. m. n. chaleur. — 
S. f. Uarâ andropogon serratum, bot. 

Uarakuli et Uarakulî f. boutique de bar- 
bier. 



1^ Uard 



— 203 — 



ï^cH" Kalu 



Uar aliéna m. la perdrix-francolin. 

Uaragan'danidâ f. hedysarum lagopo- 
dioïdes, bot. 

Karagrha n. écurie d'ânes. 

Karagêha n. mms. 

Karagraha n. mms. 

Karagâtana m. [han) mcsua ferrea, bot. 

h'aracadam. saccharum cylindricum, bot. 

Karanas et Uaranasa a. qui a le nez 
pointu.' 

Uaradanda n. nymphsea lotus, bot. 

Haradaid f. ficus oppositifolia, bot. 

Jîaradûsana m. datura metel ou pomme 
épineuse^ 

liaranâdinî f. sorte de parfum. 

Karapalra m. esp. de basilic; tectona 
grandis, bot 

h'arapâtra n. vase de fer pour donner à 
manger aux ânes. 

h'arapâdâd7jam. feronia elephantium, bot. 

h'arapuspa m. cf maruvaka. — Uarapus- 
pâ f. ocymum gratissimum, esp. de basilic. 

Karapriya m. pigeon. 

Uaramanjarl f. achyranthes aspera, bot. 

/caralôman m. [velu comme un âne] np. 
^ d'un roi des Nâgas. 

Karavallihâ f. hedysarum lagopodioïdes, 
bot. 

Uarasôlla m. et Uarasôni (?) vase de fer; 
casserole; cf. Karapâtra. 

Kardgarî f. andropogon serratum, bot. 

Kardçwâ f. celosia cristata, bot. 

lîarânçu m. [ançu) le soleil aux ray.ons 
ardents. 

içl^ lîaru a. [f. Uaru et Uarû] blanc. || 

Niais, idiot, imbécile; || qui désire des cho- 
ses défendues ou impossibles; || dur, cruel. 
— S. m. couleur blanche. || Dent. || Cheval. 
Il Amour; Kâmadèva. || Orgueil. || Giva. 

I^~sT Karj. Karjâmi 1 ; p. caJéarja; 

etc. Purifier, nettoyer. || Honorer, rendre 
hommage, traiter avec respect. || Tourmen- 
ter, mettre mal à l'aise. Cf. karj. 

^îsi=hl lîarjiM f. fumet d'une liqueur, 
tout ce qui excite à boire. 

r 
IçTsTr Parjura n. cf. Uarjûràn. 

r 

Ï^SÎ Karjû f. ver, insecte; || gale; toute 
éruption cutanée. 

r 
T^TsTr Itarjûra m. scorpion. || Dattier; 

elate sylvestris. — Harjûrî f. dattier sau- 
vage. — Jêarjûra n. argent [métal]. || Orpi- 
ment. Il Datte. 

r 
I$nC Kard. Jcardâmi 1; etc. Mordre, 

piquer [en parlant des serpents venimeux]. 



'^^T li'arparam. têt : crâne; écuelle de 

mendiant; || parasol concave. || Voleur, fi- 
lou. — Imrpara m. et Uarparl f. sorte de 
collyre pour les yeux. Cf. karpara. 

r 
i^ Gf Karb. liarhâmi 1; etc. Aller. Cf 

Uaml), garb, carb, etc. 

r 

Içf^ Jiai'ba a. petit, court, de petite 
taille, nain. — S. n. un biUion. || Un des 
trésors de Kuvêra. 

Karbaçâlta a. [çâUâ] qui a les branches 
courtes. || Au fig. de petite taille, nain. 

___r 

T^Tf Hannai]. virilité, courage. || Etoffe 

de soie. 

* r 

^"^ Karv. Karcâmi 1; p. caKarva: 
*\ 

etc. Etre fier, être hautain. || Cf. karv, et 

gaj'V. 

î$(^ îtarva a. de petite taille, court, bas, 
nain. Cf. Karba. 
r 

îçT^^ Uarvata m. n. ville, chef-lieu de 
400 villages, avec un marché central. 

* i$j C<S Ual. Kalâmi 1; p. cakâla; etc- 

Vaciller, chanceler; cf. cal. || Réunir, ras- 
sembler; cf. xal. 

k^^ Uala a. bas, vil; sans probité. — S- 
m. n. sédiment, dépôt, ahuvion ; || terre vé- 
gétale, sol arable; || terre aplanie, aire à 
battre le grain, grange. || Lieu, place, en 
gén. ■-- S. m. le soleil. || Le iamâla. 

Ï^FFlH Kalaii a. [f i ou I] chauve. 

T^crJTX Kalapû m. [kala; pu) balaveur, 

nettoyeur. 

^C^iHlrl Ualamûrli m. vif-argent, mer- 
cure. 

i^T^^ Ualina m. n. mors de cheval. 
Gr. yjxhvôç' 

Ï^Tr<iHI f^alinî f. {J^ala) réunion de plu- 
sieurs aires ou granges. 

Î^T^ÏÏF Kaliça m. esp. de poisson. 

^tc^T^lT" Kalikâra m. {Uala a; /^f) per- 
vers, malfaisant. 

l^C^M fialînam. n. cf. Kalina. 

I^rR* /Mwindéc. certes; oui certes; non 

si 

certes. || qqf. en effet, car; || lîaÂw api mais 
encore [avec na kêvalam pour antécédent]. 



Wl k*as 



204 — 



Wr\ Uâna 



IcjHsT Ihihij m. [Ha air; luj) obscurité, 
ténèbres; cf. lat. caligo. 

ï^^l q lUiliircsa m. esp. d'animal sau- 
vage. 

Î^Hfichl Kalûnkâ f. champ de ma- 
nœuvres, place pour les exercices militaires. 



T^TTT Uaspa n. colère, passion; || vio- 
lence faite à qqn. 

I^^ Uasa m. gale, maladie cutanée. 
lîasagan'da m. esp. de plante. 

içl^T Kasâ f. np. de la mère des Esprits 
impurs. 
Kasâlmaja m. [âlmaja) fils de Uasâ. 



Î^ H^hI ' Kamânl f. et KaUvâll f. [Icala; *erre. 



^^^^^t Uaslanl f. (/Ja air; sfana) la 



va/) aire à battre le grain. 

I^HHI J^alcça m., cf. A'aZipa. 
h'alêçaya m. mms. 

ï^F^ /^'«^//« f- ('''«^«) réunion de plu- 
sieurs aires ou granges. 

TIT^ lialla m. {K-al) bassin d'eau, mare, 
fossé, rigole, canal; || outre de cuir pour 
porter l'eau; |! tout vêtement de cuir; || 
cuir. Il Le coucou câtaka. 

I^fèï^TT liallikâ f. poêle à frire. 

I$rfèî<5r K-allita, cf. Kalllta. 

^^ lialli f. douleur ou élancements 
dans les mains ou dans les pieds. 

T^^nT" lîallUa a. chauve [de vieillesse 
ou de maladie] ;*germ. kahl. 

î^ç^ci li Ualvâia a. chauve. Lat. calvus. 

* j^ d Uav. Kxnâmi et Kunâmi 9; p. 
•s 
cak'âva ; etc. Revenir à la vie [comme un 
revenant]. || Devenir puissant, heureux ou 
pur. Il Actt. purifier. 

i5(G|m Uavâri n. [Ka air; vâri) rosée; 
vapeur aérienne ; eau pure et transparente. 

^S(WT liavdspa m. (/l'aair; vâspa) ro- 
sée, gelée blanche ; neige. 

T^^ fcaça m. np. d'un pays de monta- 
gnes dans le nord de l'Inde [? le Kachemire]. 
— Au pi. Uaçâs les hommes de ce pays. 

Wm ( ' 1 ( H kaçarîrin a. {çarîra) qui a 
un corps glorieux. 

i^mi Uaçâ f. sorte de parfum ; cf. mura. 
ici mi Uaçéta m. esp. de poisson. 

T^CgiTT Kaçwdsa m. {çwas) haleine de 
vent, zéphire. 

* T^T^ U a s. Jcasâmi 1 ; etc. Frapper , 
tuer ; cf. kas, cas, jas, etc. 



^F^î^ch ^aspalika m. {Ua air) cristal, 
pierre précieuse. 

TÔTlfsIcpr lîâjika m. (%') grain rôti ou 
grillé. ; 

TçTTZ* liàta m. et kâld f. [Uaf) bière, cor- I 
billard. 

T^lf^ Udli f. mms. |l Cicatrice. || Fan- 
taisie, caprice. 
Kâiikâ f. bière^ corbillard. 

T^HJ^c^y^^ Udndavaprast'a m. np. 
d'une forêt consacrée* à Indra [dans lo Ma- 
hâbhârata]. 

l^Xffl^ch Udndika m. {Manda) confi- 
seur. 

J^\r\ J^dta pp. de I^an. — S. n. pièce 
d'eau, carré de verdure, square. 
lidtaka n. fossé, canal. 
JidtaBû f. {dû terre) mms. 

T^"^ Uâlra n. {Uan; sfx. ira) houe, pio- 
che, tout instrument pour creuser la terre. 
Il Fossé; pièce d'eau; square; cf. lîdta. 

*T$(TT lidd. h'dddmi 1 : p. ca/hîda; f2. 

Uâdisydmi ; a 1 . aUddisam. Ps. kddyê. Man- 
ger : mdnsam de la chair. || Dévorer; || 
mordre. || Au fig. Vd. affliger, tourmenter: 
ciliam la pensée ; cf. Mid. 

l^V^dti Kddaka m. (sfx. aka) mangeur. 
|[ Fmprunteur. || Usufruitier; cf. lj(jklf. 

WIT^ Kddana m. dent. — N. aliment, 
pâture. 

iç^li ijlfii lîddaydmi (c. de Kdd) ; pqp. 
acafcddam. Faire manger, donner à dévo- 
rer : purusam "çwaBis un homme aux 
chiens. || Manger, dévorer. 

içll idt\ lîâduka a. (sfx. uka) dévorant; 
Il au fig. malfaisant; pernicieux; pervers. 

^H^li^ kdnayâmi (c. de Kan) faire 
creuser, faire fouiller. 



1^ Uvj — 205 — ^1" KéUi 

î^fq Uâni m. et Uâni f. [Kan) mine, J^^^FJ Kuîijâka m. esp. de gazon. 



carrière. 

î$rrft^ Kânika n. [lian) trou que l'on 
ouvre dans un mur, brèche. 

Ï^TT^C^ Kânila m. voleur, roiyj^f^vyoç, 

15<M(6=*1 lîânôdaha m. [udaha) noix de 
coco. 

T^rî /^'«nffl n. [lîan) excavation, trou, 
fosse, fossé; ornière. 

i^iqilT Tîâpagâ f. ifia ciel ; apa eau ; 
gaTïi) le Gange, fleuve céleste. 

IçHT ^'«?"«^ m. et A'an ou Uârl f. mesure 
de grain égale à 20 drônas ou environ 109 
litres ; cf. kumfja. — fîârî f. cicatrice. 

Jiârimpaca a. (pac) où l'on peut faire 
cuire un Kdra de grain. 

Jîârîka a. (sfx. Ika) qui contient un /J«ra, 

f^rfe iîik'i f. renard. 
■j%fer MyUira m. f. renard. — ;M. une 
des armes de Ci va. 

*"fèr?r Kit. lUlâmi 1 ; p. ci/a' ta; etc. 
Craindre. || Actt. effrayer. Cf. kit. 

*f^rT Uid. Kidâmi ou Uindâmi 6; p. 
*\ 

ciKéda; fl. k'cHldsmi; f2. Kcisydmi; al. 
aKœtsiêam. Tourmenter, affliger, attrister : 
cittam l'esprit. 

Au moy. KiîuU 7 et /nf?î/« 4; p. ciMidê; 
f2. Uêlsyè; al. aUitsi; pp. IHnna. Etre tour- 
menté, affligé, attristé. || Etre fatigué, cor- 
porellement. Cf. /c^tc^ et /J«rf. || Gr. xy/So; C?). 

l^l^J Uidira m. la Lune. 

f^T^ Uidra m. (A'id!; sfx. r«) tourment, 
affliction, misère. || Un pauvre, un mal- 
heureux. ^ ^ 

f%^ mnna pp. de Kid; \\ a. malheu- c^' '^^^^' ^^'^^' ^^^• 
reux, affligé, misérable, pauvre. ^ .^^^^^^^ a. petit, bas, de petite taille, 

TWFT lîila a. vide, vacant ; vaste, désert, nain. — S. n. sorte de parfum. || Cf. amdra. 
mculte. - S. m. f. n. champ mculte. - M. Kullaka a. petit, bas, nain. || Au fig. vil; 

surnom de Brahmà.^ - N. supplément ou méchant; cruel ; pauvre, indigent. 

lîullaidta m. oncle paternel; cf. xulla^ 
tâlaka. 



*'W1 Uud, cf. Ihmd et 1iad. 

*1^^ Uud, cf. fwrf.||Irland. cuidighim 
protéger, couvrir. 

* ici U^ K u n d. Jiundê 1 et liundayâmi 
10. Briser; cf. Jlad. 

*WWE Kund. îhmdê \. Etre boiteux. 
Cf. Jwr, Tiôd. 

T^ryfYU^ Kumddnda m. déités d'un cer- 
tain ordre, dans le Buddhisme, 

*Î^~T Uur. liurâmi 6; p. culiura] etc. 

Fendre, briser, couper, trancher; || fouir. 
Cf. xur, cur. 

WIT liura m. rasoir. || Sabot de cheval; 

Il Pied de lit. || Sorte de parfum. || Cf. xura. 

Jiuraka m. le tila, plante. 

Ihiranas et Jîuranasa a. [ndsa) qui a le 
nez épaté. 

Uurapra m. flèche à pointe demi-circu- 
laire. 

T$|Tc?TT Uurali f. exercices militaires. 

i^j \^ Uurâka m. (sfx. âka) animal, en 
gén. 

Ï^TT^r^ k'urdlaka m. (sfx. dla\ sfx. 
ka) flèche de fer. 

^7TT^^ liurdlika m. (sfx. âla; sfx. 

i'A'rt) flèche de fer. || Boutique de barbier. || 
Poison. 

r 

* T^^ lîurd. A;f^r£^<i 1. Jouer, plaisanter; 



appendice à la sahhilâ du Rig-Vêda, par 
Kâtyâyana. 
h'ilî'kj'la (pp. de kf) dévasté. 

* î^r A- u. Uavê 1 ; etc. Résonner ; cf. ku. 

Î^^T'^ ftu'/gdlia m. cheval noir. 

*Î5rsT Kuj. Iwjdmi 1; etc.; gér. Kôjilwâ 
et kuklivd. Voler, dérober ; cf. kuj. 



I^T^T Kullamam. route. 



*15nr Kûrd, cf. Uurd. 



i^i^ iT"^ îiêMîraha m. tube, canne, ro- 
seau, chalumeau. 



T^ Kêv 



206 — 



WJ Kyâ 



Ici il H H Ki'gamana m. [lia air; (jam) 
poiilc-d'eau. 

T^rïT* h'ccara a. {h'a; car) qui se meut 

dans lair. —S. m. un vichjdciara; surn. de 
Çiva. 

*WT fie t. HêlaydmiiO. liangOT. 

i^^ iWh h'tidmii^r. de A'i*/. 

-\ 

î^7 fci'ia a. (/t'i/) vil, bas. || Armé. —S. 
m. houclier. || Faubourg. I| Lymphe, 
phlegme. || La masse d'armes de Balaràma. 
— S. m. n. chasse. — S. n- herbe, gazon. 

k'ctaka m. bouclier. || Faubourg. || La 
masse d'armes de Balaràma. 

T^MrîTr^ Kêtitâlam. barde, ménestrel, 
chantre de famille. 

Î^T^^ lictin m. libertin, débauché. 



*T^r3" Uêd, cf. h'ct, manger. 

^1^7^ Uêdam. {Jiid) fatigue, lassitude. || 
Tourment, tristesse, abattement. || Regret, 
repentir. Gr. y.r^oi. 

l^RJ Kcdd f. Vd. rayon. 

^î^j^ liàlinl f. [Uid] plante grimpante, 
en gén. || Marsilea quadrilbha, plante cryp- 
togame aquatique. 

•^ 

"^JX Ucya pf. de lîan, ~ S. n. fosse, fossé, 
canal. 

-s 

*î^FT fîêl. Uclâmi 1; p. ciKcla; pqp. 

aciK'clam. Aller, se mouvoir; (| chanceler; 
vaciller; Il bondir, s'ébattre. Cf. kil, kêl, xivcl, 
cal, car, etc. 

lâR^T fi'^lO' a. chancelant, vacillant. — S. 
m. action de chanceler, de vaciller; || ébats. 

k'clagaii a. {gam) qui a une démarche 
chancelante. 

Uêlagâmin a. {gam) mms. 

Kclana n. jeu, amusement, ébats. — Kê- 
lanl f. pion [au jeu de damier]. 

Uélâ f. mms. 

içïlH f^êli f. {Ucl) chanson, danse. || Oi- 
seau, animal en gén. || Soleil [danseur cé- 
leste]. Il Flèche; cf. kil 10. 

■\ 
*^c| Uùv. Ucvl 1; etc. Honorer; servir, 

rendre un culte. Cf. kêv, gêv, sêv, etc. 



*T^ Jîx. Udyâmi 1; p. cflA;a? ; pp. Udla. 
Etre ferme. || Rendre ferme. — Frapper, 
blesser, tuer. — Fouir, creuser, cf. If an. — 
Etre las; || être abattu, être affligé; cf. Kid, 
Ihid. ] 

^\^\^ Koykdha m. cheval blanc et 
brun. 



Î^r7 Uut. /wlumi 1; cf. Uôd, ôtreboi- 
*s * * 



teux. 

*T^T7r Jiôt. Jiôlay ami iO. Jeter, lancen 

Cf. Uôd 10. 

T^HZ fi'H^ f- devineresse, diseuse de 
bonne aventure. 

pr^ A-y/i f. boswellia thurifera, arbi 
qui produit l'ohban. 

* î^nj fîf^d. Îi6ddmi\\ etc.Etre boiteux^ 
Cf. A'o/, Hôr, Kôl. 

*T^nH' fiôd. /ù'6da?/ami 10. Jeter, lancer, 
•s 

Î^TTi" fî'^'-lO' a. boiteux. || Lat. claudus. 

Mlvi^^^^ Kûdakaçîrsaka n. {Ua\ 
udaka; çlrsa) toit voûté; chaperon d'uij 
mur. ^ 

*^rT' ^'^'^- fiurâmi 1; cf. Kôl. 
T^r U(jra a. boiteux ; cf. Uôla. 

* "^iT^ ^^^- f^'Jlàmi \ ; etc. Etre boiteux ; 
cf. Md. 

l^llH K'^'lo, a. boiteux; gr. ^w^ô; ; cf. kôda^ 

i^îlM^ Kôlaka m. casque; casseroUe: 
coque de la noix d'arec. || Fourmihôre. 

î^flF^T ^'^'^* f- {fi'^4 10) carquois. 
Ï^ïr^-RT^T fiôlmuUa m. (Ka-, uhnuUd) le 
planète de Mars, qui est rougeâtre. 

*içSf"X Uyâ [usité surtout au passif]. 

Act. Pr. Kyâmi 2 ; p. caJîya); f2. Uyd' 
sydmi] al. o. Ihjâyâsam et Kyêyâsam\ a2, 
alnjam. 

SBoy. Pr. Uyê; p. calhjê; f2. Mydsyê; al; 
0. Jîydsîya; a2. afhjê. 

E»s. Pr. Hydijê: fl. Kydyildhô; f2. IhjS 
yisyê et Uydsyê; al. 3p. pi. alcydyisata; ai 
0. Uyâyishja et léydstya; a2. a/t'//<^, 3p. sg 
alîydyi, 3p. pi. aUyanla. — Pp. Uyâla. — 
Pf. Uydlavya et lîyêya. 

Nommer, appeler, désigner par un nom 
hiranyaimram ili Kydyatè nagaram la villi 



TRT gac — 207 — 

s appelle Hiranyapura. [| Annoncer qqc. à 
qqn. avec le g. de la pers. || Raconter; cc- 

Icbrcr. 

ÏÇilTrf A-i/tt^a pp. de Uyâ; \\ a. célèbre, 

fameux. 

Ihjdlagarhana et Kijâiagarhila a. {garka- 
{Kl) infâme, décrié. 



ïïïï gaj 



Î^TlrT f^'yttli f. (sfx. /f) réputation, gloi- 
re, notoriété. 

îl^mmÎT fîycîpayâmi (c. de Bjâ) ; ps. 
A-?/ f(2^?/t'. Proclamer :,;ï/z^a^ Ihjâpayêt qu'il pro- 
clame sa victoire. || Raconter qqc. à qqn. 
avec le g. de la pers. 



SSJBSSWSJk 



![ 5'a, 17e lettre et 3^ consonne gutturale 
de l'alphabet sanscrit. Elle répond ordinai- 
rement au g des autres langues aryennes, 
qqf. cependant au k, au cl et môme au h. 

T[ ga m. [dans le langage mystique] 
Gandharva, Ganôça. 

ÎT ga n. {gsB) chant. — gâ f. mms. 

TT ga a. (<7am) qui va [à la fin des compo- 
sés]. 

ÏTÏÏÏÏT gagana n. air, atmosphère, ciel. 

gaganaàwaja m. nuage. (| Soleil. 

gagmiast'a a. ist'â) qui se tient dans l'air. 

gaganâciwaga m. {a(lwan\ g a) le voyageur 
aérien, c-à-d. le soleil. 

gaganôlrnuka m. {uhnukâ) la planète de 
Murs [qui est rougeàtre]. 

W^^ gag g. gaggumi 1. Rire, rire aux 
éclats; cf. kahU. 

, , ^T Oaygâ f. (£^a?/i, {/am) le Gange ; la 
déesse Gangâ. 

^ gaygdcilU f. la mouette rieuse ou larus ri- 
sibundus, esp. de palmipède. 

gaygâja m. [jan) surn. de Bhîshma et de 
Kârttikêya. 

gaygcUêya m. («/) esp. de crevette du 
[Gange. 

garygâdwâra n. la Porte-du-Gange, embra- 
sure par où le Gange descend de l'Hima- 
laya ; cf. liaridwàra. 

gaygâciara m. (clr) Civa qui a soutenu sur 
sa tête la chute du Gange. 

gaygâsula m. {su) Bhîshma; Kârttikêya. 

* i( "c^ g ace. gaccdmi 1; cf. gam. 
i|T:fe gacca m. arbre, cf. agacca. 



* îTsT gaj. gajdmi 1 ; p. jagâja etc. Réson- 
ner sourdement; Il mugir: gamVîramjaga- 
jur gajds les éléphants ont mugi sourde- 
ment. Il Etre ivre. 

TTsT gaj a m. {gaj) éléphant. || Mesure de 
longueur de 2 coudées ou 90 centimètres 
environ. || Terrasse propre à bâtir une 
maison. 

gajakûrmdsin m. {kiirma; ds) surn. de 
Garuda. 

gojacirdala m. f. esp, de concombre. 

gaja'dakkd f. gros tambour porté sur un 
éléphant. 

gajatd f. troupe d'éléphants. 

gajadanla m. dent d'éléphant; ivoire. || 
Surn. de Ganôça. 

gajapipjjaU f. poivre d'éléphant ou pothos 
officinalis, bot. 

gajapriyd f. boswellia serrata, bot. 

gajahandani f. {han'd) poteau où l'on at- 
tache un éléphant. 

gajaUaxd f. bosweUia serrata, bot. 

gajamdcala m. {mac) hon. 

gajamôlanam. {muL) lion. 

gojaydna n. {yd) dressage ou conduite 
d'un éléphant. 

gajayô'din m. {yuci) cavalier combattant 
sur un éléphant. 

gajavadana m. Ganeça qui a le visage 
d'un éléphant. 

gajavara m. {vr) éléphant de choix. 

gajasdhwaya n. {sa; a; hivê) Hastinâ- 
pura, ville célèbre pour ses éléphants. 

gajdgrant m- {agra) le premier des élé- 
phants, c-à-d. celui d'Indra, ^îlrâvata. 

gajdjîva m. {d; jtv) palefrenier qui gagne 
sa vie à soigner des éléphants. 

gajdnana m. {dnana) Ganêça au visage 
d'éléphant. 



ÏÏÏÏT gana 



208 



TT^ ganê 



gajârûha a. («; rw/i) monté sur un élé- 
phant. 

gajdçana m. ficus rcli^iosa ou arbre des 
Banians. — gajâçand f. chanvre ou canna- 
bis saliva; Il racine de lotus; || boswcUia 
thurifera ou serrata, bot. 

gajdsya m. {usya) Ganôça à face d'élé- 
phant. 

fjojdhwa n. («; hwé) Ilastinfipura, ville 
célèbre pour ses éléphants. || (jajdwhd f. 
pothos otlicinalis, bot. 

(jajêndra m. {indra) le roi des éléphants, 
très-bon éléphant. 

T[^ gnïija m. n. et gahjâ f. mine de pier- 
reries. — M. dédain, mépris. — M. n. trésor, 
écrin. || Etable à vaches. — F. auberge; 
chaumière; maison de pauvres gens. |1 
Vase à boire, jj Graine de l'abrus precato- 
rius, cf. raktikd oi guhja. 

gahjikd f. auberge, cabaret. 

*Tr^ g ad. gaddmi 1; p. jagdda, etc. 
Couler ; tomber goutte à goutte. 

TTS" (lH(^ ni. tout ce qui couvre, protège 
ou fait obstacle. || Plat, mets. || Esp. de do- 
rade. 

gadaka m. le poisson appelé dorade. 



TrZ^TrT gadayanta m. {g ad au c.) nuage 
distillant la pluie. 

il^HcITTT gadalavana n. sorte de sel 
gemme; cf. kadaka. 

TT^ gadu m. bosse sur le dos; |j goitre. 
Il Lance, javelot. || Ver de terre. 

IT^ gadu a. bossu, voûté du dos; || 
goitreux. — S. m. un bossu, un goitreux. 
gadura et g adula a. mms. 

•N 

TT37" gadêram. {gad; sfx. êra) nuage. 

i|\^|H gadôla m. {gadu) bouchée, gor- 
gée. Il Sucre brut. 

A|<^^=h gadduka, gaddûka et qqf. gadu- 
ka m. vase d'or, aiguière d'or. 

* a| ui g an. ganayâmi 10; pqp. ajaga- 

nam et ajlganam. Qqf. ganayê. Ps. ganyê. 
Compter, supputer : paddni les pas. || Ap- 
précier, juger; compter pour qqc, estimer, 
devân na ganayanli ils comptent les dieux 

F3ur rien ; kdmdsakto na ganayali kâryam 
homme livré à l'amour ne compte pour 
rien son devoir. 

TTirr ^ana m. nombre. Il Troupe, réunion, 
multitude. || Corps de troupes de 29 chars, 
81 cavahers et 135 fantassins. || Le Gana, 



troupe de déités commandées par Ganôça 
et au service de Civa. H Secte philosophique 
ou religieuse. || Série de mots obéissant à 
une môme règle, tg. || Réunion ou collège 
de rehgieux buddhistes [môme au-dessous 
de cinq]. || Sorte de parfum. || Lith. ganà. 

ganakam. arithméticien, calculateur; 1| 
astrologue, faiseur d'horoscopes; || ganaki 
f. femme d'astrologue; diseuse de bonne 
aventure. 

ganakdra m. [kf) surn. de Bhîmasêna. 

ganacakraka n. repas en commun. 

gaiiadixin m. {dlxâ) prêtre qui officie pour 
plusieurs castes. 

ganadravya n. fonds commun, propriété 
publique. 

ganana n. compte, calcul, énumération. 

gananâ f. mms. 

ganandt'a m. [ndt'a] Ganêça, chef des 
dieux du gana. 

ganandyaka m. (ni) mms. || Au f. Durgâ. 

gananîya a. (pf. de gan) qui peut être 
compté ou énuméré. 

ganapati m. Ganôça, chef des dieux du 
gana. 

ganaparvaia m. np. le mont Kaelûca, où 
sont les dieux du gana. 

ganapât'a m. traité d'arithmétique. 

ganariqmm. asclepias gigantea, bot. 

ganavail f. np. de la mère de Dhanwan- 
tari. 

ganaças adv. par troupes, en foule. 

ga.nahdsaka m. {has, au c.) sorte de par- 
fum. 

gandgranl m. [agra) Ganêça, chef du 
gana. 

gandcala m. [aéala] le mont Kœlâça. 

ganâcârya m. [âcdrya] précepteur ou 
maître spirituel d'un garia de religieux bud- 
dhistes. 

gandâipa m. [a'dipa) Ganêça. || Çiva. 

^nn" f7«î.i* f» C'/û^.^) compte, énumération. 
Il Troupe, foule; corps d'armée, cf. gana. 

ganikâ f. (sfx. ika) compte, énumération. 
Il Femme publique. || Premna spinosa et 
jasminum auriculatum, bot. || Femelle d'é- 
léphant. 

ganikdrikâ et ganikdrî f. {kf) premna spi- 
nosa, bot. 

ÎTltriTT ganita (pp. de gan). — S. n. cal- 
cul, opération d'arithmétique; compte fait. 
Il Traité d'arithmétique apphquée ou d'as- 
trologie. 

TTtnr^ ganéya a. (sfx. êya) qui peut être 
compté ou calculé. 

mi\h ganêru m. pterospermum acerifo- 

lium, bot. — F. femme pubhque. || Femelle 
d'éléphant. || Cf. ganikâ. 
ganêrukâ f. entremetteuse. 



TTtT:j gand 



— 209 — 



ïï?^ gada 



ï| Ul ^1 ganêça m. (^«wa; vca) Ganêça, 
chef du Gana et fils de Giva et de Pàrvatî ; 
il est représenté avec le corps d'un homme 
et le visage et la trompe d'un éléphant. || 
Surn. de Giva. 

TrnTTrHT^ ganôtsâha m. {gana ; utsâha) 
rhinocéros. 

IfCT^ gand. gandâmi (?) 

TTÏÏ^" gancla m. la joue avec la tempe; 
Il tempe ou sinus frontal de l'éléphant; cf. 
kata. Il rhinocéros; || héros [àlafmde qqs. 
composés]; || personnages inférieurs de cer- 
taines représentations scmiiques.— Marque, 
tache; || clou, furoncle; cf. kandu; \\ bou- 
ton ou rosette que l'on ajoute comme orne- 
ment au harnais d'un cheval, jj Joint, 
nœud. Il Le lOeyôga ou division de l'éclip- 
tique; || période astronomique. || Lith. 
zandas; got. kinnus; germ. kinn. Gf. hanu. 

gandaka m. rhinocéros. — Nœud ; diffi- 
culté, obstacle, empêchement; || séparation, 
disjonction. || Astrologie, ou partie de l'as- 
trologie. 

gandakî f. np. d'une rivière dans le nord 
de l'Inde. 

gandakârî et gandakâll f. la sensitive ou 
mimosa pudica, bot.* 

gandakusuma n. l'humeur qui s'écoule 
des tempes de l'éléphant pendant le rut. 

gandakûpa m. pic, sommet de montagne. 

gandagâtra n. le corosol ou pomme de 
cannelle, anona squamosa, bot. 

gandamâlâ f. inflammation furonculeuse 
ou scrôfuleuse des glandes du cou. 

gandavyûha m. un des neuf dharmas 
buddhiques ; cf. darma. 

gandaçxla m. roc; rocher tombé d'une 
montagne par une cause qconque. j] Front 
[d'une tempe à l'autre]. 

gandâyga m. {ayga) le rhinocéros, dont la 
peau est comme couverte de boutons. 

gândâlî f. agrostis linearis, esp. de dûrbâ. 

TfTOJ gandi m. goitre. || Tronc d'arbre. 
Cf. gadu. 

TTtnjTT gandîra m. esp. de plante pota- 
gère. Il Héros, guerrier vaillant; cf. ganda. 

TTrr^ gandu m. f. {ganda joue) oreiller, 
coussin. 

Tnr?' gandû f. joint, nœud ; cf. ganda. 

gandûpada m. et gandûpadî f. ver de 
terre. 
gandûpadaBava m. plomb. 

TfTT^TSr gandûsa m. et gandûiâ f. eau 
que l'on tient dans le creux de la main 
pour se rincer la bouche. || Rincement de 



la bouche. || Le doigt qui termine la trompe 
de l'éléphant. 



^ÏÏSTFT gandôla m. bouchée, gorgée. || 
Sucre brut. Cf. gadôla. 

i|H gci^a (PP- de gam) qui est allé, qui 
est parti, qui s'est éloigné ; qui est arrivé à : 
prakrtim gala rentré dans l'ordre naturel. 
— S. n. mouvement, démarche, allure. 

gatacêtas a. {cêtas) qui a perdu la raison, 
qui est hors de soi. 

gatanâsika a. qui n'a plus ou n'a pas de 
nez. 

gatarasa a. qui n'a plus de saveur, affadi. 

galavyafa a. {vijaf) qui n'est plus agité: 
exempt de trouble ou de crainte. 

gataçrîka a. {çrl) abandonné de la for- 
tune. 

gatasayga a. qui n'est plus attaché à qqc, 
qui n'a plus d'affections ni de désirs. 

gatasanjna a. (som; jhâ) qui a perdu la 
conscience de soi-même, qui est hors de soi. 

gatasattwa a. qui n'a plus de réalité, 
anéanti. 

galasandêha a. qui ne doute plus. 

gatasannaka a. qui est hors du rut. 

gatâxa a. {axa) qui a perdu la vue. 

galâgata a. {â: gain) qui va et vient; || au 
fig. sujet aux retours, c-à-d. à la transmigra- 
tion. — S. n. allée et venue, va-et-vient; || au 
fig. les retours alternatifs de la personne qui 
transmigre. 

gatdsu a. {asu) expiré, inanimé, mort. 

ÎTTrT gati f- {gain; sfx. H) action d'aller, 
locomotion, voyage; || démarche, maintien 
de qqn. qui s'avance; || marche des choses, 
cours des événements; || progrès du temps; 
période dans la vie humaine; || progrès de 
l'esprit, acquisition de la science. || Voie, 
chemin, route; || moyen, expédient, pro- 
cédé. Il Bd. les six voies ou conditions des 
êtres sensibles, à savoir celles des dêvas, des 
hommes, des génies, des prêtas, des brutes 
et des damnés. 

gatilâ f. (sfx. ila) départ, séparation, 
adieu. || Np. d'une rivière. 

gatyanusâra m. imitation de la démarche 
de qqn. 






TTHTsrFr gata)jas a. qui n'a plus de force. 

TT^T* gatwara a. (sfx. vara) qui va, qui 
se meut. 

*WT, g ad. gadâmî 1; p. jagdda; f2. 

gadisyâmi; al. agadisam et agddisam. Par- 
ler, dire qqc. à qqn. avec 2 ac. ou qqf. 
avec le g. de la personne. 

*'Wn g ad' gadayâmi 10; etc. Tonner. 

*\ 

TT^ gada m. parole, discours. || Lith. 
. 27 



7R gan 



210 — 



ïï^ gan 



zadas, lii parole; polon. (jadac. parler; ir- 
land. gadh, la voix. 

HT gada m. maladie. 

7T^ </fl^/a m. np. du frère cadet de 
Krishna. 

i|i fï^c^ gadayitnu a. {gad 1.) loquace. 
Libertin, plein de désirs.— S. m. Kandarpa. 

1^7 gadâ f. massue; bâton, levier. || 
Rignonia suaveolens. bot. 

gadâh'ya n. costus spociosus, bot. 

gadâàara a. [Hr] qui porte une massue. || 
Surn. de Krishna. 

gadâBft a. [Hf) mms. 

gadâliasta a. qui a une massue à la main. 

TnrjïT^ gaddgado) m. du. (f/a^/r/ mala- 
die ; agada) les 2 Açwins. 

T^TJJsT gadâgraja m. {agrajà) Krishna, 
frère aîné de Gada. 

TTTF^ôn" gadâmhara m. (r/«rf 10: am- 
bava) nuage orageux. 

) | ^(c^ gadâhwa n. costus speciosus, 



bot. 



irf^ gadinsi. {gadâ) qui a une 



massue. 



TT?X gadgada a. (f/ad 1.) qui balbutie. 
- S. m. balbutiement, bégaiement. 

gadgadadwani m. mms. 

gadgadyê [dénom.] balbutier [de plaisir 
ou de peine]. 

TP^ gadya (pf. ps. de gad 1.) — S. n. 
prose. 

TT^rriTT gantâsi 2p. sg. fl. àegam. 

TT^ ganiu m. (^fam; sfx. tu) voyageur. 

TItÎT gantum inf. de gam. 

il-çir granfri f. (ô'»^; sfx. //•) chariot 
traîné par des bœufs. 
gantrîrafa m. mms. 

*Tr^ g and. gandayê iO; etc. [Aller; 

demander?]. Blesser, tourmenter ; haïr, per- 
sécuter. Il Lith. gandinu. 

TfT^ ganda m. odeur qui se répand, 
senteur; || bonne odeur; parfum; || soufre; 
Il moringa hyperanthera, bot. || Au fig. ar- 
rogance, grand-air. — Proximité, relation, 
voisinage; || un voisin. || Un peu, une pe- 
tite quantité. — F. gandâ bouton de la fleur 
du champaca. — N. bois d'aloës. 



gamiaka m. soufre. || Moringa hyperan- 
thera, bot. 

gandakârikasi. {kf) faiseur de parfums.— 
S. f. femme d'artisan vivant chez une autre 
femme. 

gandaknlî f. np. de la mère de Vyâsa. 

gandakâst'a n. bois odoriférant, en gén. 

gandakull f. sorte de parfum ; cf. mura, 

gandaUêdaka n. herbe odoriférante, en 
gén. 

gandacélikâ f. {cêli) musc ou autre odeur 
dont on parfume les étoffes. 

gandajâla n. feuille de casse. 

gandajnâ f. {jfiâ) le nez, organe de To- 
dorat. 

gandatûrya n. esp. d'instrument de mu- 
sique de guerre. 

gan'dadûli f. [dûli) poudre de senteur, 
musc. 

gandanakula m. rat musqué du Bengale 
ou sorex moschata. 

gandanuman m. esp. de basilic, bot. 

gandanâlî f. [nâlî tube) nez. 

gandanilayâ f. {nilaya) jasmin double. 

gandapalra m. ocymum gratissimum, 
esp. de basilic, bot. 

gandapâsâna m. soufre en pierre. 

gandapiçâcikâ f. {piçâca) odeur d'encens 
[ ? qui attire les piçâtchas au saint-sacrifice], 

gandapuspa m, le vêtasa, esp. de roseau; 
y alangium hexapetalum ou aykôt'a\ \\ cor- 
ûia myxa ou sebestier. — F. indigotier; || 
premna spinosa, bot. — N, fleurs et sandal 
offerts en adoration. 

gandapala m. f, nom de diverses plantes 
produisant des fruits odoriférants. 

gandabandum. manguier, bot. 

gandabânda m. hibiscus populneoïdes, 
esp. de gombaut, bot. 

gandamâtr f. la terre, mère des odeurs. 

gandamâdana m, [mad) soufre. NNp. d'un 
des chefs des singes. || Grosse abeille noire. 
M. n. la Montagne-des-parfums, une des 7 
chaînes concentriques qui entourent le 
UèTU.—gandamâdanî f. hqueur spiritueuse. 

gandamârjâra m. civette ou vi verra. 

gandamâlinî f. le parfum appelé mura. 

gandamânsî f. nard indien, cf. jatdmânsî, 

gandamunda m. hibiscus populneoïdes, 
esp. de gombaut, bot. 

gandamûla m, alpinia galanga, bot. — 
F. curcuma reclinata, bot. 

gandamûsika m. f. rat musqué de l'Inde, 
sorex moschata. 

gandamfgam. civette ou viverra; antilope 
musquée. 

gandamxt'una m. [mit'una) taureau. 

gandamnhinî f. le champaca, bot. 

gandarasa m. myrrhe. 

gandarâja n. sandal. || Toute fleur d'une 
odeur agéable. — gandarâjî f. le parfum 
appelé naUl. 

gan'darba ou gandarva m. {arvan?) sur- 
nom donné, dans le Vêda, à Agni, à Sûrya, 
au Sôma, et aux autres puissances naturel- 



IPT ga})a 



les ou mystiques auxquelles se rattache la 
production des odeurs. || Le cheval du Sacri- 
fice, Vd. Il Cheval, en gén. || Antilope mus- 
quée. Il Les Gandharvas ou musiciens cé- 
lestes du paradis d'Indra; || par ext. chan- 
teur; Il kôkila ou coucou indien. || Au fig. 
l'âme après la mort et avant sa renaissance. 
Il Gr. xévTccjpoç. 

gandarvanagaran. la cité des Gandharvas. 

gandarvavêda m. la science des Gandhar- 
vas, c-à-d. la théorie et la pratique de la 
musique. 

ganclarvahasta m, ricinus communis, le 
ricin, bot. 

ganclalôlupâ f. mouche, moucheron. 

ganctavail f. (sfx. vat) la terre, mère des 
odeurs. || Le parfum appelé mura. |j La ya- 
mânl, bot. |f Np. de ville; || la mère de 
Vyàsa. 

ganclavallarî f. la sahadêvî, bot. 

ganîlavaha a. {vah) odoriférant. — S m. 
le vent. — gan'davahâ f. le nez, organe de 
l'odorat. 

gandavdha m. {vah) le vent. || Antilope 
musquée, bot. — gandavâhd f. le nez. 

gandavihwala m. blé, froment. 

gandavrxa m. shorea robusta, bot. 

ganîlavyâkula n. (m; a; kul) le kakola. 

ganllaçatl f. esp. de curcuma. 

gandaçâli m. esp. de riz odorant. 

gandaçêUara m. musc. 

gandasâra m. sandal; cf. gandarâja. 

gandasûyl f. {su) le petit rat musqué. 

gandasôma n. nénuphar blanc comestible. 

gandahdrikâ f. cf. gandakârikâ. 

gandâKu m. {âKu) rat musqué. 

gandâjîva a. {d; jîv) qui gagne sa vie à 
vendre des parfums. 

ganddfya m. et f. oranger. 

gandâlâ f. le micocoulier ou celtis orien- 
tahs, bot. 

gandâlî f. pœderia fœtida bot. 

ganMçman m. {açman pierre) soufre. 

Trfer^ gandika m. {ganda 
soufre. 

ITT^^ gaiidi 
mura. 

IF^inH gandôtu m. {ôtu chat) vi verra, la 
civette. 

- ^F^TTrTTT gandnttamd f. liqueur spiri- 
tueuse. 

iktTlfr^ gandôli î. et gandâlî f. (sfx. 
ola) cucumis reclinata, et cyperus rotundus, 
bot. Il guêpe. 

^HTTtT gciBasti m. f. (pour gavBasti ou 
gradasii) Vd. rayon de lumière; main [en 
parlant des dieux du ciel]. || M. Soleil. || F. 
la swâhâ personnifiée. 



— 211 — TTTT gam 

gadastimat a. (sfx. mat) radieux. — S. m. 
le soleil radieux. — S. n. une des 7 divisions 
de l'enfer. 

gadastihasta m. le soleil, qui pour mains 
a des rayons. 

TP^T gadîra a. creux, profond [en par- 
lant de l'eau, du son, d'une forêt, etc.] — 
S. n, cavité, trou, caverne. Cf. gamBîra. 

gaBlriM f. (sfx, ika) sorte de gros tam- 
bour. 



sfx. ika) 



f. le parfum appelé 



• TPTTTFT^ gaBôlika 
rond. 



m. petit coussin 



* 11"^ g a m. Act. gaccdmi 1 ; p. jagâ- 
'\ 
ma, 3p. pi. jagmus; î\. gantdsmi; î'2. ga- 
misyâmi; a2. agamam [qui est aussi l'impf. 
vd.]. Ppf. jagmivas etjaganwas:, gér. gatwâ 
et [en compos.] galya ou gamya. 

Moy. en poésie : gaccê 1; \i.jagmê\ fl. 
gantdhê; f2. gamisyê; al. 3p. sg. [avecmo] 
g amis ta etgasîsla ; a2. agami, 3p. sg. agans- 
ia et agata. Pp. gâta. 

Ps. gamyê. 

FORMES VÉDIQUES. Classe 1. Pr. ga- 
mdmi; o. gamêyam, Ip. pi. gamêma, lp.pl. 
moy. gamêmahi. Imp. 3p. pi. gamantu. 
A3. Ip. pi. aganma, 8p. agman, Ip. du. 
aganwa, 2p. agmalam; moy. 3p. sg. agma- 
ta, Ip. pi. agasmahi. Inf. gamadyw. 

Classe 2. Pr. 3p. pi. ganii. Imp. 2p. 
sg. gahi, 2p. pi. ganta, 3p. pi. gantu, 2p. 
du. gatam. fmpf. 3p. sg. [avec â] âgan, 2p. 
sg. moy. agat'âs. 

Classe 3. Vr. j agami; o. jagamydm,. 

I. Aller, se mouvoir : na na)r gaccati 
st'alê un navire ne marche pas sur la terre 
ferme. || Avec acca [vis-à-vis] aller vers, d. 
ou inf. munim hantum accâgamat il alla 
pour tuer le solitaire; dxxâya accagaccati 
il va pour mendier. 

II. Aller vers, ac. gaccadwam rdjânam 
allez trouver le roi ; gaccanti brahma brah- 
mavidas ceux qui connaissent Brahma vont à 
Brahma; nagaram gaccanti ils vont à la 
ville. Il swar gaccdmi aller au ciel, mourir; 
lokam amum gaccdmi aller à l'autre monde, 
mourir. || dêvavîtim gamêma allons au ban- 
quet des de vas, Vd. |] asta7n gaccdmi se 
coucher [en parlant du soleil]; disparaître, 
s'évanouir ; asiam iva jarimdnam jaga- 
mydm que j'aille à la vieillesse comme à 
mon domicile, Vd. \\prUim gaccdmi àe^eiaiT 
joyeux ; prakrlim gaccdmi rentrer dans 
l'ordre naturel*, revenir à son état naturel. || 
antyastriyô gatwd ayant eu commerce avec 
des femmes dégradées. — Avec le d., dans 
le Vd. ildêvêsu gaccati il s'approche des di- 
vinités de l'offrande. 

III. S'en aller, s'éloigner, disparaître, avec 
l'ab. : gatêsu lôkapdlêsu les gardiens du 
monde étant partis ; kdlô gaccati le temps 



T[^ gara — 2 

s'enfuit; nagardd agamat il s éloigna de la 
ville. 

IV. Venir : ganta divas venez du ciel, Vd. 

V. Faire aller, Vd. idn sadyô a'dwanô ja- 
gamydl qu'il les fasse aller sur le champ par 
leurs chemins. 

7\J\ gam f.; g. gmas; i. gmâ; Vd. terre. 
*\ 

Il Zd. zëm; hth. zémiê. || Cf. gr. 7*3. 

im gama [à la fin des composés] {gam) 
qui va; qui vient. 



12 — 



ïï^ 9^rj\î 



îPT^TTTr^ gamakdritwa n. {gam\ kf) 
précipitation ; le défaut de faire tout à la 
hâte. 

TT^TO gamat'a m. (sfx. at'a) voyageur. 
Il Route, chemin. 

i|HH gamanan. (sfx. ana) action d'aller; 
marche; || action de marcher à l'ennemi. 

TTkT^ gdinin m. (sfx. in) celui qui va; 
•\ 

marcheur, voyageur. 
* i| ^<s) gamb, cf. garb. 

TfTyfjTT garnbdrî f. gmelina arborea, 
bot. 

TT^^TlT gamdira a. profond. — S. m. 
mantra védique, [j Lotus. || Citron. || Cf. 
gadira. 

gamdîravêdin m. {vid) éléphant rétif. 

il^6| gamya (pf. ps. de gam) où l'on peut 
aller; que l'on peut atteindre; où il faut 
aller. 

TP^TtT gamydt 3p. sg. 0. de gam, Vd. 
•s 
pour gaccêt. 

im gayam. esp. de bœuf, cf. gavaya. || 
Np. d'un muni. 

Tnn^nrr gayadras n. Vd. les hauteurs 
du couchant, l'ouest. 

Tim 9(^1/^ ^- ou huddagayâ np. d'une 
ville du Bihar, où Çàkya-muni atteignit l'é- 
tat de buddha; elle est célèbre par ses 
grottes et par ses inscriptions. 

TT7" y^'f^ ï"' "• (f/f) potion; poison ; anti- 
dote». — M. maladie. - F. gard action d'a- 
valer. — F. gari esp, d'herbe. — N. gara 
action de mouiller, d'humecter; arrose- 
ment; aspersion. 

garanar\. arrosement; aspersion. 

gavada a. [dd) vénéneux, venimeux. — S. 
n. poison, venin. 

garabrala m. paon. 



Tir^T garaBa m. embryon, fœtus; cf. 
garda. 

Mimi^ garayâmi (dén. de guru) être 
pesant; être important. 

i(j M garala n. (sfx. la) poison, venin. 
Il Foin, botte de foin. || Mesure, en gén. 

^I^I^I^T gardgarî f. esp. d'herbe; cf. 
garî. 

TirrRrëRT garaUikâ f. ( adika ) coche- 
nille. 

^7lr^oh garâtmaka m. graine de mo- 
ringa. 



ITTÎT^FT gariman m. (sfx. iman) pesan- 
teur; gravité. Cf. guru. 

i(ij ^ garisfa sup.; garîyas comp. de 
guru ; Mg 49. 

TfJT'S' garuda m. {garut) np. de l'oiseau; 

de Vishnu ; il est fils de kaçyapa et de vinâ- 
ta, et frère cadet d'at^una. 

garudadwaja m. Vishnu. 

garudâgraja m. {agraja) aruna, cocher 
du Soleil. 

garudâykita n. {ayk) émeraude. 

garuddçman m. {açman) mms. 



Tfïïrf garut m. aile. 

garutmat a. (sfx. mat) ailé.— S. m. oiseau, 
en gén. || Garuda. 
garudyodin m. {yud) caille. 

r 
TTÎT gargO' m. np. d'un rishi. 

r 
THU" gargara m. (f/^r/; sfx. m) Vd: 

tambour. || Esp. de poisson. 
gargari f. baratte; || cruche, pot à l'eau^ 

r 
înTlT gargâta m. le silurus ascita, pois 
son. 

TTTTTîT gargiyà a. qui descend de Gargs 

TTsT i/«?'i- garjdmii; p. jagarj a; eiG\ 
•\ 
Résonner, retentir : ?7i/'(7a garjantas nué 
retentissantes [du bruit de la foudre] ; vdyu 
garjatile vent mugit. I| Rugir, hurler, pous 
ser de grands cris [en parlant des animau: 
et des hommes]. |1 Au fig. se vanter, se glc 
rifier. || Cf. gahj. \\ Lat. garrio (?), gurges. 
garjaydmi 10. mms. 

p 
TTsT g(irja n. son profond et sourd : rq 
gissement, mugissement, hurlement. 



TT^ garba — 213 

îl^^ garjaka m. esp. de dorade, poisson 



lîsJR garjana n. (^ar/) son profond et 
sourd : || bruit du tonnerre, des Agents, de 
l'eau qui s engoufl're ; || rugissement, mugis- 
sement, hurlement. [| Au fig. cri de fureur; 
Il bruit de la bataille; cri de guerre. 



îifff 



garji m. {garj) bruit des vents, de 



la foudre, etc. 

illsirl garjita pp. de garj. — S. m. élé- 
phant en rut. — S. n. mms. que garjana. 

r ^ 
ÎWT^ gardâhê fl. vd. de garh. 

r 
TTH garta m. [gf) trou, creux, cavité; || 
grotte, caverne, antre; || fossette sur qq. 
partie du corps. || Esp. de maladie, jj Np. 
de pays; cf. trigarta. 

ilîd^i gartiM f. atelier de tisserand [à 
cause du trou, garta, où il loge ses pédales]. 

ITTi gard. gardâmi 1, et gardayâmi 
*\ 
10. Résonner; rugir; mugir; cf. garj. 

r 
T[^y{ garddabam. {gard; damb 10) âne. 

Il Odeur. — garddaMî. bouzier, esp. d'in- 
secte, jl Maladie de la peau. — garddada n. 
lotus blanc. 

garddadaçâka m. ovieda verticillata, bot. 

garddadânda m. hibiscus populneoides, 
bot. 

garddabâhwaya m. lotus blanc. 

* «-, ^ 
TTU gard. gardayâmi iO. Désirer. Gf. 
•\ 

grd. 

gardayâmi (c. de grd) faire désirer. — Au 

moy. gardayê tromper l'attente de qqn. ac. 

r 
1\^ garda m. désir, convoitise. 
gardana a. (sfx. ana) désireux. 



* 7r®r garh. garhâmi 1 
carh, etc. Aller. 



etc. Gf. Harh, 



IpT garda m. germe vivant : gardam 
yônw daddti purusas le mâle dépose dans 
la matrice un germe vivant; || embryon, 
fœtus : ulvêna âvrtô gardas fœtus enveloppé 
dans l'utérus; || petit d'un animal; enfant 
qui vient de naître. || Ovaire d'une fleur. || 
Par ext. utérus; ventre. || Au fig. milieu, 
intérieur; appartement intérieur, chambre 
à coucher. || Germ. kalb; angl. calf; irland. 
cilfin ventre; gr. ^z\^<j;. 
^ gardaka m. chapelet de fleurs, etc. que 
l'on porte dans les cheveux. — N. période 
de deux nuits et un jour. 



I 



{anda œuf) hernie ombi- 



y 



gard and a m. 
licale. 

gardadâ etgardadâtrî f. esp. d'arbrisseau. 

garBadârila a. {dr au c.) contenu dans un 
germe fécondé; qui est à l'état embryonaire; 
conçu. 

gardapâkin m. (pac) riz qui est mûr au 
bout de deux mois. 

gardapâtaka m. esp. rouge de moringa, 
qui cause l'avortement. 

gardapâtinî f. esp. de plante potagère, 
qui cause l'avortement. 

gardarûpa a, petit d'une bête; enfant. 

gardavatî f. (sfx. vat) femelle pleine; 
femme enceinte. 

gardaçrâva m. [cru 1) a vertement, fausse- 
couche. 

gardâgâra n. [âgâra) cavité de l'utérus. 
Il Chambre à coucher; gynécée. 

gardâdâna n. {â; dâ) rite propitiatoire 
propre à produire la conception. 

gardâçayam. [âçaya) la partie de l'utérus 
où siège l'embryon. 

gardâstama m. [as tan) le 8® mois de la 
grossesse. 

gardinî f. (sfx. in) femme enceinte ; fe- 
melle pleine. || Asclepias rosea, bot. 

gardinyavêxana n. métier de gardienne 
de femmes en couches ; || obstétrique (?). 

gardôpagâtint f. [upa ; han) vache taure- 
Hère, que l'accouplement fait avorter. 
r 

TFTcT garmut f. esp. d'herbe. !| Or. 

i| c( garv. garvâmi 1; p. jagarva; 
*\ 
etc. et garvayê 10; pqp. ajagarvê. Etre or- 
gueilleux. Gf. îéarv et karv. 

r 
im garva m. orgueil. || Ancien germ. 

gelf ; lith. garbê. 

garvaraa.. (sfx. ra) or^ueifleux, arrogant. 

garvâta m. (ai) garde de nuit; gardien 
d'une porte; sergent de vifle ou de village; 
bedeau. 

garvita (pp. de garv) orgueilleux. 

r 
TT? garh, vd. pour grah. 

r 
TT^ garh. garhê 1 ; garhayami et gar- 

hayê 10; p.jagarhê; f2. garhisyê; al. agar- 
hisi. Blâmer, reprendre, accuser qqn. || In- 
jurier. Il Ne pouvoir souff'rir : duskrtam une 
méchante action. || Mépriser, dédaigner 
qqn ou qqc. || Gf. galh. 



i|ck Ml garhana n. 

proche. 

r 
ïT^T garhâ f. mms. 



blâme, censure, re- 



Trar gava 



214 



ÏÏF gah 



îp^ oarhya (pf. ps. de .^ar/i) blâmable; 
méprisable. 
garhf/avâdin a. (l'ac?) qui parle mal. 

* TTtT Qfi^- galdmi 1; p. jagâla; al. 
agâlisam. Manger. 

* \\ ^ f7 rt /. galdmi 1 , et gâlayc 10. Tom- 

•\ 
ber, s'échapper : liastédyas des mains de 

Sqn. Il Tomber sur, rencontrer, avec lel. || 
échoir; disparaître, s'écouler [en parlant 
de la vie]. 

TTFT ifalC' i"n. cou, gosier, avaloire. || 
Grande esp. de canne à sucre. || Esp. d'ins- 
trument de musique. || Esp. de dorade, 
poisson. Il Résine de sala. || Corde. j| Cf. lat. 
collum [cf. galla] et gula; germ. kehl. 

galaka m. esp. de poisson. 

galakamhala m. fanon du taureau. 

galaganda m. gonflement des glandes du 
cou. 

galagraha m. sorte de sauce d'un goût 
fort. Il Jour où l'on commence un cours 
d'études et qui est suivi d'un jour férié. 

galanlikd f. petite aiguière. 

galamêKalâ f. coUier, guirlande de cou. 

galavrata m. paon ; cf. garahrata. 

galaçundikd f. luette, voile du palais. 

galastanî f. chèvre du Bengale dont le 
cou porte deux mamelons charnus. 

galahasla m. action de prendre qqn. à la 
gorge. 

gaiâykura m. {aykura) inflammation de la 
gorge, amygdalite. 

galânika, galdnila ou galdvila m. cre- 
vette. 

TTlFr gali m. (gai manger) bœuf gras et 
paresseux. 

TnFTrr galita pp. de gali et 10. 



esp. de héron 



nda m. ardea argala, 



"TTF^ galB. gaWê 1; etc. Etre fort; 
•\ 

être audacieux. || Irland. galbha rigueur, 

dureté. 



TTFÎTT galyâ f. réunion de gosiers. || Pa- 
quet ou tas de cordes. 

TT^ galla m. joue; cf. gala, 
gallacâturî f. petit oreiller rond. 



*lc^G|Gfi galwarka m. verre à boire les 
liqueurs spiritueuses ; || eu gén. vase de 
cristal. 

* i| f^f> galh\ cf. garh. 

H^m gavaya m. {go\ sfx. aya) bos ga- 
vaeus, esp. de bœuf, Vd. 



ÎT^TTsî gavardja m. {go vache; râjan) 
le taureau du troupeau. 

i|c|cr4 gavala m. (<70 ; sfx. ala) buffle sau- 
vage. — N. corne de buffle. 

Tfôn^ gavdxa a. [gô; axa) qui a des 
yeux de bœuf ou de vache. — S. m. œil-de- 
bœuf, fenêtre ronde. || Esp. de singe. — S. 
f. gavdxl cucumis maaraspatanus et clitoria 
ternatea, bot. 



TT^T^^ gavddana n. {gu; ad manger) 

pâturage, prairie. — gavâdanî f. râtelier, 
mangeoire. 1| Esp. de concombre et de cli- 
toria, bot. 

TT^Trrl^ gavdlûka m. le bœuf gavaya. 
Tff^ gavi 1. de gu. 

imr^T gaviçwara m. {içwara) maître 
des vaches ; propriétaire de vaches. 

i|civ^ gavêdu f. et gavêdukd f. {gô; i 

coïx barbata, esp. de larme-de-Job, bot. — 
M. nuage. 

If^U gavêdu f. et gavêdukd f. mms. 

îT^TTî^ gavêruka n. craie rouge, san- 
guine. 



iiqmohl gavêçakd f. hedysarum lago- 
podioides, esp. de sainfoin. 

TT^pSnTTT'T gavêsayâmi 10; pqp. ajaga- 
vêsam; pp. gavêsita (? gô; is) chercher, être 
en quête, chasser. 

gavêsana n. et gavé s and f. recherche, en- 
quête, poursuite [d'un objet physique ou 
abstrait]. 

i|c<(^ gavudga m. {udga) la meilleure 

des vaches. 

ï\oi\ gavya a. {gô ; sfx. y a) de bœuf, de 
vache; relatif au bœuf, relatif à la vache. — 
S. f. gavyâ troupeau de vaches ou de bœufs. 
N Mesure de deux krôças ; cf. gavyûli. — S. 
I. ou n. corde de l'arc. |1 Matière colorante 
jaune. 

TToîffT gavyûla n. et gavyûti m. f. (gô; 

yu) mesure itinéraire de 2 krôças ou environ 
4 kilomètres. 

*Tr^ gC'h. gahaydmi 10. Traverser pé- ; 
niblement : vanam une forêt. || Au fig. com- 
prendre avec peine : çdstram un traité. || 
Aun. être difficile à traverser, à parcourir; 
être difficile à comprendre. 



îTïfw gàni 



ÎT^'T gahana a. (sfx. ana) impraticable, 

impénétrable, inextricable. — S. n. forêt, 
bois fourré. || Caverne : gahanam gamdîram 
l'abîme profond, la géhenne. || Au fig. gêne, 
peine, détresse. 



— 215 — VJ^ gân 

^TTÏÏ^t^ gândîva m. n. arc ; |j Tare d'Ar- 
juna. 

gândîvin m. (sfx. in) Arjuna. 



TT^r gahwara m. et gahwarî f. (sfx. 
vara) caverne, grotte; abîme. — N. forêt 
épaisse, bois fourré. || Cris de détresse. || 
Orgueil, Il M. tonnelle de jardin. 

"TTT g à. [cf. gam et gac]. A Tact, dans 
le Vêda : garni 1, jigâmi et j agami 3; impf. 
ajigâm, 3p. o.jigât et ajagan ; o. jagâyâm ; 
a2. agâm, 3p. sg. agât et gât, 3p. pi. agan 
etgus: aor. conjf. gêsam et gêyam. \\ Gr. 
P«t'vw, eêvjv, etc. 

Au moy. gœ 1 ou 2, gâsê^ gâté, etc.; o. 



TTTrT gâtu a. (^^) courroucé, furieux, — 

S. m. chanteur. Ij Coucou kôkila. [] Grande 
abeille noire. || Gandharvaou musicien cé- 
leste. 

TTT^ gâtra n. [gâ; sfx. Ira) membre; || 
corps. 

gâtraka n. (sfx. ka) corps. 

gâtradaygâ f. (dahj) carpopogon pruriens, 
bot. 

gâtrasaykôcin m. {sam; kuc) le putois ou 
viverra putorius. 

gdtrasamplava m. {sam; plu) plongeon, 
esp. d'oiseau. 

gâtrânulêpanî f. {anu; lip) parfum pour 



gêya\ p. jagê; fl. gâtâhê; f2. gâsyê; al. «e frotter le corps 

im 'o^' ^^''^''' ~ ^'' ^'^'' ^^* ^P" ''•^'^^'* ^TW^ ^^^^'«^^ ^- (^^) chanteur, musi- 

" ,„' ^ ■ . cien ; récitateur de légendes. 

Aller; parcourir: adwanam une route, jj 

Aller versj puram vers la ville ; stutidir in- IFT^T gâfâ f. (j/^; sfx. t'a) chant, stance 

dram jigâmi ] adresse des hymnes à Indra, chantée, en gén. || Strophe d'hymne vêdi- 

^_ ,. , . - -, ^ que. Il Bd. stance dans un gêya; qqf. le 

ÏTTJ É^^yè^tt a. (gayga) du Gange, relatif ^e?/a lui-même [ces stances sont ordint. at- 

au Gange. — S. m. surn. de Kârttikêya et tribuées à Çâkya-muni]; ouvrage conte- 

de Bhîshma. nant des récits moraux. || Nom d'un patois 

gâygâta m. et gâygâtêya [at) crevette. indien. 



gâygâyani m. surn. de Kârttikêya et de 
Bhîshma. 



TTTTT gàd. gâdê 1 ; p. jagâUê; f2. 



^ diéyê ; al . agâdisi. Partir, aller à, monter à, 

TTT^^ gâygêya a. [gaygâ) né du Gange ac. : gâditâsê naBas tu monteras au ciel. || 

oudeGangâ. - S. m. l'alose du Gange ou I^echercher, désirer, chercher à prendre 

clupea alosa, poisson. || Surn. de Bhîthma «'J' ^^ÏÏ!nV/%Tii f P^'"' '"î ""? ^'"ri. " 

et de Kârttikêya. - S. n. or. || Gyperus ro- '^"^f'i planter (?). || Au n. se tenir solide- 

tundus bot. ment debout. Germ. gehen. 

,. , ,, ^ , , , TT'nJ s'aûJa a. peu profond, guéable. — S. 

gaygeruki f. hedysarum lago- m. gué; place; lieu. || Au fig. désir, con- 
voitise. Lat. vadum. 



îTTJ 



TTTRT gâdi m. np. du père de Viçwâ- 
mitra. 

gâdija m. {jan) le fils de Gâdhi. 

gâdipura n. la cité de Gâdhi, c-à-d. Ka- 
nyâkubja. 

gâdidïi m. le fils de Gâdhi, Viçwâmitra. 

gâdêya m. (sfx. êya) mms. 



podioïdes, esp. de sainfoin, bot. 

iU'^-^l gâygêét'î f. guilandina bondu- 
cella, bot. 

ÎTTsniTFT gâjayâmi 10. Rugir; cf. gaj. 

^T^^Tm gâdayâmi, c. de gad. 

TfTF gâ'dadi. [gâh; sfx. ta) épais, serré; 
[en parlant d'un bois] ; étroitement uni. |j 
Au fig. pénible, difficile; violent, intraita- 
ble. — A l'ac. gâ'dam violemment, beaucoup, du Sâmavêda.^ 

gâdamust'i a. misérable, gueux, ladre, ^ 

avare. — S. m. cimeterre; grand couteau de TTTTtT gànti 3p. pi. de gse et de gâ vd. 

sacrificateur. __ , 

gâdâygada m. {aygada) bracelet à rangs ^ ^antu a. {gam ; sfx. tu) qui voyage, 

serrés. qui va, qui marche. — S. m. voyageur. Cf. 

gâdâliygana n. étroit embrassement. gantu. 

Tnrnr^ïï gamkya n. (ganikâ) troupe de îTTW gàntrî f. chariot traîné par des 
courtisanes. ' * bœufs. 



TTT^ gdna n. {gse) chant, en gén. || Livres 
de cantiques, au nombre de 4, faisant partie 



TTT^ gâru 

illf^i^nl [H'indini f. le Gange; Gangà. 
(filmiinîsuta m. (ils de Gangii. 

Tfn^^ gânilarva a. (f. oânîlarvî) issu du 
Oandharva/Vd. || Qui a rapport aux Gand- 
harvas. — S. m. un Gandharva. — S. n. 
science des Gandliarvas, musique, chant. || 
Forme de mariage qui n'exige que le con- 
sentement mutuel. 



ïl'FOTT' gdnUâra m. minium, oxide de 
plomb. Il Une des 7 notes de la gamme. || 
Np. d'un pays au nord-ouest de Tlndus, Va. 
[? le Kandahar]. — Au pi. m. les peuples de 
ce pays. — gândcîrî f. np. de la mère de 
Duryôdhana. — gdnâdra n. myrrhe, cf. gan- 
darasa. 

gdndârhja m. Duryôdhana. 

ÎTlf^^^J^ gdndiJiam. {ganda) parfumeur. 
Il Esp. de ver puant. || Scribe, commis. 

i|(H g dm ac. sg. âe gô. 
•\ 

ÎTRFITm" gdpaydmi (c. de gx) faire 
chanter, 2 ac. 

irrnr^ gdinin l. a. igam) qui va, qui 
marche [à lafm des composés]. 

T[m gâma m. {gam) action d'aller, de 
marcher. 

^IM^ gdmuka a. [gam ; sfx. uka) qui va, 
qui marche. 

TTP^^TRT gdmBîrya n, [gamBîra) profon- 
deur [de l'eau, du son, etc.]. 

TTm^ gdyaka a. [gx; sfx. aka) qui 
chante. — S. m. chanteur. 

ïrni^ gdyatra a. qui se rapporte à la 
gdyalrî. 

Trnr^ gdyatrl f. {gse; sfx. if) stance 
védique de 24 syllabes partagées en 4 vers 
égaux. Il Nom d^'un des hymnes du Rig- 
Vêda, nommé aussi sdvitrî et dont Viçwâ- 
mitra est l'auteur. || Mimosa catechu, bot. 

ÏÏTÎR gdyana a. {gse; sfx. an«)qui chan- 
te, chanteur. — S. m. chantre, poète. || 
Causeur, babillard. 

TTT^TTrf^ gdraydmi, c. de gj- et de gf. 

ÏÏTI^ gdritra m. {gf; sfx. tra) grain, 
en gén. || Riz, blé. 

ITT^ gâruda a. qui se rapporte à Garu- 
da. — S. m. or; émeraude. || Mantra ou in- 
cantation magique. 



216 — 



fïïf^ gin 



gdrudika m. enchanteur, magicien, ven- 
deur d'antidotes. 



*l(^rHri gârutmata n. {garutmat) éme- 
raude. 

r 

i|M|oh gârgaka n. la postérité de Garga. 

_^^ r 

Tfnj gdrda m. {grd) désir, avidité, vora- 
cité. Il Flèche. 
gârdapaxa m. flèche. 
gdrdapnlra m. mms. 

^P7^ gdrBika a. (^ari^a) utérin ; || ori- 
ginel. 

"ÏÏTPrnr gdrdina n. (garUinî) réunion 
de femmes enceintes. 
gârdinya n. mms. 






^H^G^rM gârhapatya m. (grhapati) le 
feu domestique, que se transmettent de 
père en fils les maîtres de maison, Vd. 

i|lM gdla m. (gai) flux, écoulement. 

illni«y(ÎH gdlayâmi (c. de gf) pour gd- 
raydmi. 

inr^ôf gâlava m. [gdla] nom de 2 esp. 
de symplocusou lôdra, bot. || Esp. d'ébène, 
diospyros glutinosa, bot. || Np. d'un muni. 

i|| IM gdli m. [gai) imprécation, malé- 
diction. 

irr^rrrRT gdvayami c. de ^w 1. 

TTT^H" gdvas nom. et voc. pi. de go. 
'\ 

Trnr gds ac. pi. de gô. 
•\ 

* i\[ p gdh. gdhê 1; p. jagdhê; fl. gd- 
hitdhê etgdddhê; f2. gdhisyê etgdxyê; al. 
agdhisi et agdxi, 3p. agdda ; gér. gdhitwd et 
gd'dwd; pp. gdda. Traverser, pénétrer dans, 
ac. : vanam dans une forêt. || Parcourir: 
mdrgam une route. || Au fig. manu mêsan- 
çayam gdhatê le doute pénètre dans mon 
cœur. Il Monter, s'élever : dydm dans le ciel. 
Entrer : nadîm dans une rivière [pour s'y 
baigner]. 

TTri" gir f. [gf résonner) voix; émission 

de voix. Il Mot, parole; || la parole, le dis- 
cours, le langage. || La Parole sainte; la 
déesse Saraswatî ou i;ac. || En ^én. louange, 
éloge, poème; || gloire, célébrité. || Gr. 
7^pç; irland. gair. 



|i|j I girâ f. {gir) mms. 
Ujfj giri m. montagne; 



au fig. Vd. 



nîr?r gila 



— 217 — 



31^ guca 



nuages. || Paume, balle à jouer. || Maladie 
des yeux. || Zd. gairi; afghan, ghur. 

TTffr* giri f. [gf) action d'avaler, d'en- 
gloutir, d'absorber. || Souris [animal]." 

frrfr gin a. vénérable, respectable ; cf. 
guru. 

fijCaJiMich girikaniaka m. foudre d'In- 
. dra, carreaux de la foudre. 

TTuT^lUi^r girikarnikâ f. [karna] la 
.terre. 



frffTcFrtrrT ginkamt f. hedysarum alha- 
gi, clitoria ternatea, etc., bot. 

fiffichi girikâ f. souris ; cf. giri f. 

fjyfrgpn'Xn" girikâna a. devenu borgne 
par le mal nommé giri m. 

frrf^TT^" girigada m. paume, cf. giri m. Vrihaspati. 

ftlf^ girija m. {jan) fer. || Talc. H 
Bitume. |1 Benjoin ou styrax. — girijâ f. 
pamplemouse ou citrus decumana; esp. de 
rdsnâj bot. — Surn. de Pârvatî. 

girijâmala n. {amala) talc. 

f^rfr?^ girijwara m. foudre. 
ÎTTf^ girita, pp. de gf, mangé. 



t^ïï^ft gilâmi pour girâmi; et, de 
même, dans toutes les formes de girâmi \r 
peut être remplacée par une l; cf. gf 6. 

TÏÏTFT gili^- [pour giri] mms. 

U[ir<irr ^iZtïa, pour girila. 

T7[W gisnam. [ga^; sf. sna) chanteur. |j 
Chantre du Sâmavêda. 

TTlTT gita (pp. de g3d), chanté. — S. n. 
chant, hymne, poème. — S. f. gîtâ nom de 
qqs chants particuliers, surtout de la Bha- 
gavad-gîtâ. 

gîta-gôvinda n. poëme de Jayadêva, rela- 
tif à Krishna. 

gîiamôdin m. {mud) un Kinnara. 

TnTrT g'iti f- [g^) chant. |I Une des formes 
du mètre ârya, où la stance est composée 
de deux grands vers. 



ÎTTTIT girat'a m. {gir, rat'a) surn. de 
ihaspati. 

^[i^cft gîrdêvî f. la déesse de la parole, 
Saraswatî. 

TTTÏÏT gtrna pp. de gf. 

ïTTTtn' girni f. {gf 6) action d'avaler. — 
(gf/* 9) louange, éloge, applaudissement; |1 
renommée, gloire. 

r.n ...P .-i-r • • 77-7 - p • • ;i^ i icfTÏÏT qîrvâna ou girhâna m. igir 

Tïït^qteT^T girwmlhka f. jasmm de hynine; m/désirbr) un dieu, engén. 

montagne ou echites antidysenterica. .T\_..T. 

r-r- . TTv^Xrl gispati m. {gir;pati) un i^axiAit 

JTlXrm.'^ gi^mâna m. {ma mesurer) ou savant brahmane. || Surn. de Vrihaspati. 

éléphant énorme. 

frrfi HH girimft f. m à m. terre de 

' montagne,, c-à-d. craie rouge. 

filli l|^ giriyaka m. et giriyâka m. 
paume, balle à jouer. 

jim M\ giriça m. cf. giriça. 

f^lfr^T^ giriçpga m. surn. de Ganêça. 

firi^'HT^ girisâra m. fer. |1 Etain. || Le 
.mont Malaya. 

MU 1^ giriça m. (tpa) le roi des monts, 
.c-à-d. Ci va, Vrihaspati ou Himâla [person- 



nification de l'Himalaya]. 

tTTFT gilO' ni. citron ; cf. giiijâ. 

TîTrrPf gilana n. [pour girana, de gf] 
action d'avaler. 



*7{ gu. gavé 1; p. juguvê; fl. gotâhê; 

f2. gosyê; al. agôsi; pp. guta. Bésonner. || 
•Vd. faire entendre, louer, célébrer. j| ?Etre 
traîné par des bœufs. || Cf. ku 2, Jiu, gu. 

*'ï{ gu. guvâmiÇfijugdva; f2. gusyâmi; 

al. agusisam; pp. gûna. Aller à la selle, 
rendre des excréments. 

TTTTTc?T guggula m. et guggulu m. le bdel- 
hum, résine odoriférante, Vd. 

l\^'i{ guygû f. Vd. la nouvelle lune, cf. 
kuhû. 

îf^ guca et gucaka m. réunion, amas, 

tas: Il bouquet de fleurs; botte d'herbe; 
esp. de colher ou guirlande. Cf. gunja. 

gucapatra m. palmier. 

gucapalâ f. bananier; || vigne. 

gucâr'da m. {arUa) esp. de colher. 

28 



•TTH" guj. gujâmi 6 et gâjdmi 1; p. 

jugôja; etc. Résonner; murmurer, mugir 
sourdement, bourdonner; cf. gunj, gaj, 
gaîij, etc. 

*W^ O'^^^j' gunj ami 1; ^. juguîija; 

etc. mms. que guj. 

TT^ guîija m. bouquet de fleurs ; cf. guca, 

Tm guîïja m. et guTijâ f. bruit sourd, 

murmure, bourdonnement. 1| Timbale. || 
Cabaret. I| La prière à voix l)assc ; médita- 
tion. 11 Abrus precatorius, bot. Cf. raklikâ. 
gunjakrl m. (A/) grande abeille noire. 

Tîf^shl guhjikâ f. graine de l'abrus pre- 
catorius ou raktikâ. 

ilîiohl guHkâ f. petit globe, balle, 
paume, cf. guda. 

* T[T gut\ cf. gunt'. 

* ^r^ gud. gudâmi 6 ; etc. Protéger, dé- 
fendre, soutenir. Cf. gunt\ 

TT3" ^wûîa a. rond, sphérique. — S. m. 

globe, boule, balle. || Sucre brut. || Harnais 
d'éléphant. || Bouchée. — F. gudâ poudre, 
substance pulvérisée. || Euphorbia tirucalli, 
bot. 

gudakari f. une des râginîs ou personnifi- 
cations des modes musicaux. 

gudaci f. menispermum glabrum, bot. 

gudalpia n. canne à sucre. 

gudatwac n. et gudatwaca n. écorce aro- 
matique de casse ; || macis. 

gucladâru n. canne à sucre. 

gudapuspa m. bassia latifoHa, à fleur 
sucrée. 

gudapala m. careya arborea ou pîlu, à 
fruit sucré. 

gudamûla m. amaranthus polygamus, à 
racine sucrée. 

gudala n. (sfx. la) liqueur alcoohque tirée 
de la mélasse, sorte de rhum. 

gudaçarkard f. sucre raffiné. 

gudaçigru m. moringa rouge et sucré, bot. 

Tf^T^nïï gudâkêçam. surn. d'Arjuna, et 
de Ci va. 

Tnrr^nr gudâçaya m. cf. gudapala. 

^{trJii guducî et gudûci f. menisper- 
mum glabrum, bot. 
TT2T gudêra m. bouchée. 



8 — 



3TX!T gun^ 



gudêraka m. mms. 

* i| (Jl g un. gunayâmi 10. Saluer; || 

donner un conseil; I| persuader. || Cf. gan, 
kun." 

M Ul guna m. qualité, propriété, attribut, 

modo : jj qualités de Tàme, de l'esprit ou du 
cœur, bonnes ou mauvaises; || propriétés 
ou modes sensibles des objets matériels. |1 
qqf. vertu, bonne qualité. || Les 3 qualités 
[ou états de l'inteUigence dans ses rapports 
avec la réalité] à savoir : satlwa, rajas, la- 
mas. Il Qualité du son, caractère qu'il re- 
vêt dans la prononciation, tg. || Corde,* corde 
d'un arc; || guirlande. || Cuismier; Ij surn. 
de Bliïma qui faisait cuire les aliments des 
Pàndus pendant leur exil. — gund f. plante 
dont on fait des cordes d'arc, cf. mûrwd. 

A la fin des composés, guna produit des 
multiples : trigunale triple, çalaguna le cen- 
tuple, dwigunWûla devenu double, doublé, 
etc. 

gunakarmaviUdga a. qui distingue l'acte 
et l'attribut. — S. m. distinction-de l'acte et 
de l'attribut. 
gunakdra m. [kf) surnom de Bhîma. 
gunagrdhin a. [grali) qui apprécie les 
qualités. 
gunalas adv. (sfx. tas) d'après les qualités. 
gunalraya n. les 3 qualités, cf. guna. 
gunalwa n. qualité, état, manière d'être 
[au sens abstrait]. 

gunallarma m. condition qui suit la qua- 
lité, par ex. la clémence qui est la condition 
de la royauté. j| Condition d'un être sujet 
aux 3 qualités. 

gunanikâ et gunanî f. examen, collation- 
nement ou correction d'un texte des écri- 
tures. Il Examen critique d'une ch. || Pro- 
logue d'un drame. 

gurianiya m. pratique de la critique des 
textes sacrés, etc. 

gunaUêdatas adv. {Vid ; sfx. tas) selon la 
diversité des qualités ou modes. 
■ gunadûklf m. [duj) celui qui perçoit les 
modes sensibles des ch. 

gunaUrança m. perte des bonnes quafités. 
gunamaya a. de la nature des 3 qualités, 
ou des modes des choses : gunainayi mdyd 
la magie ou illusion produite par les ma- 
nières d être des objets. 

gunalayani f. {li; sfx. ana) tente fixée 
avec des cordes. 

gunavat a. (sfx. val) qui a des qualités ; 
doue de vertus. 
guijavfxaka m. mât avec des cordages. 
gunasayUyâna n. la théorie des 3 qualités. 
guuasayga m. {sajj) attachement aux qua- 
lités sensibles des choses. 

gunasdgara m. m à m. la mer des modes, 
c-à-d*. Brahmâ ou le Buddha. — Adjt. doué 
de toutes les qualités. 



W 9^^ 



— 219 — 



m ff^^ 



gunâkara m . [âkara) la mine des qualités, 
ç-à-d. le Buddha. — Adjt. doué de toutes les 
qualités. 

gunâtîta a. {atî; i) qui a franchi les 3 
qualités, qui s'en est affranchi. 

gmiânwita a. [anu; i) enveloppé par les 
qualités, caché sous les modes des choses. 

îTTÎnTT guniia (pp. de gun) multiplié [t. 

d'arithmétique]. \\ Additionné; réuni, en- 
• tassé. Cf. ganita {g an). 



TTTT gu(l' gu'dnâmi 9; etc. S'irriter; 



ïïftrq 



gunin a. (sfx. in) doué de quali- 



cf. hru'd. 

T^jr gudêra a. {guoi 4) qui couvre, qui 
défend, qui protège. 

^^rT gundala m. bruit d'un petit tam- 
bour oblong. 

TjT^^Tc^ gundâla m. esp. d'oiseau galli- 
nacé [faisan ou bartavelle]. 

*7rr^ gundr. ^W7i£?r«2/ûww 10. Mentir, 
tromper. Cf. kundr. 

ij*^< gundr a m. saccharum sara, bot. — 

F. gundrâ cyperus rotundus ou cyp. perte- 
nuis, esp. desouchet; || \q 'priaygu. 

*TnT gup. gôpê 1; etc. Refuser, dénier. 
Cf. gup 10. 

*irTT gup. gupyâmi 4; p. jugâpa; etc 
Etre troublé, être confondu. 

*Tr^ gup. [rac. douteuse; cf. gâpa]. 



tés. — S. m. {gunaarc) arc garni de sa corde. 

^ÏÏT^^ gunêçwara m. np. d'une mon- 
tagne, dans le Bundelkhand (?) 

i|MlTr^T^ gunôlkarsa m. {ut ; kfs) ex- 
cellence, possession de qualités supérieures. 
*5"ÏÏ7 ô'wnf ou gut\ gunt'ayâmi 10. 

Cacher, couvrir, voiler : pancugunt'ita cou- 
vert de poussière. || Au fig. protéger, dé- 
fendre, jj Cf. gud. 

*W^\ ^^^^' dundâmi 1 etgundayâmi 
10. Cacher, couvrir, voiler. Il Au fig. pro- dopâyâmi 10; ^.jugopa; fl. gôptâsmi, gô- 
téger, défendre, conserver. — Piler, broyer, pif'àsmi et gopmjitâsmi; f2. gôpsyâmi, gôpi- 

' * syâmi et gôpâyisyâmi; al. agôpisam, agsop- 

3ïïn^ gundaka m. {gund) pot à l'huile. 

— Poudre, poussière, boue. — (pour gun- 
jaka ?) ton bas, voix basse. 

^r<rl gutsa m. bouquet de fleurs ; botte 

d'herbe; |I esp. de collier ou de guirlande; 
Il sorte de parfum. Cf. guca. 

gutsaka m. bouquet. || Chapitre d'un livre. 

fjutsapuspa m. echites scholaris, bot. 

fjutsârdam. cf. gucârda. 

* ^<r gud. gôdê 1 ; p. jugudê; etc. Jouer. 

Cf. gud, kud. 

ir?J[ guda n. (? ^w^anus. 

gudakîlaka m. hémorrhoïdes. 
gudagraha m. affection de l'anus, en 
gén. Il Constipation; etc. 
rjudâykura m. hémorrhoïdes. 



sisam et agôpâyisam; pp. gupta. Garder, 
veiller sur, protéger, défendre : gôlt'am une 
bergerie ; striyam une femme ; darmam la 
loi. Il Cf. gôpayâmietjugupisâmi. 

i|iqr<i gupila m. (sfx. ila) roi, prince. 

ITTr gupta pp. de gup 10. Protégé, dé- 
fendu, etc. Les noms propres qui finissent 
par gupta désignent ordint. des hommes 
de la 3e caste, celle des Vύyas. 

guptakam. protecteur, défenseur, gardien. 

guptagati m. espion, envoyé secret. 

guptacara m. {car) mms. || Surn. de Ba- 
larâma. 

3TTH gupii f. (sfx. ti) garde, protection, 

si 

défense. [[Cachette, heu où l'on garde qqc.|| 
Creux dans le sol, cave, celher; [j prison; 
Il pont inférieur ou cale d'un navire. — M. 
surn. de Yama. 



TTIJ gud. gôdê 1; etc. Cf. gud 



IflJ gud. gudyâmi 4; ^.jugôda; gér. 

guditwâ; etc. Couvrir, voiler 

vêtir. Il Gr. ^svQm] lat. cutis; germ. haut; 

angl. hide; suéd. hud. 



* i| Ml gup et 7|Ttf7 gump. gupâmi et 

vi «x -O "X 

gumpâmi; ^.jugôpa etjugumpa; etc. Unir, 
nouer, lier; composer, écrire. || Ensemen- 
vôtir; re- cer, semer. 



TT^ gur. gurê%; p. jugurê; etc.; p]). 



TTR giila 



— 220 



W o^^^y^ 



gûrna. Lever avec effort, soulever. Cf. giir 
et gurv. 

TTrïïr gurana n. effort fait pour soule- 
ver; engén. exercice pénible. 

TT^ guru a. (f. gurwî) grave, lourd, pe- 
sant; Il gros, grand, haut, profond, large 



gulahcakanda m. esp. de racine comes- 
tible. 



TTr^^ Quluca et guluftêa m. bouquet de 
fleurs. Cf. guca. 

TRrX^ guipa m. n, coude-pied, talon, 
par ext. pied. 

ilr^*^ gulmam. {gud; sfx. ma) bouquet 



long; Il long [par oppos. à lagii bref] tg. || 
Au iig. grave, difficile, ardu; || grave, res- 
pectable, vénérable; remarquable, considé- ,, , 
rable. - S. m. père spirituel, instituteur d arbres, buisson, branchages, broussailles; 
[qui peut être le père de famille ou un brâh- ^^otto d'herbe, etc. || Redoute, retranche- 
mane qconque]. || Surn. de Vrihaspati. - ^^^^^ ^i^u fortifié [par des fascines, ?]; || 
Au du. gurû le père et la mère, l'instituteur ^tat de défense d'un corps d'armée ; |1 corps 
et sa femme. — Comp. garîyas; sup. oam- d'armée de 9 pelotons, dont chacun ren- 
t'a. — Lat. gravis; goth. kauriths. ferme 1 éléphant, 1 char, 3 cavahers et 5 

gurukàrya n. (Aj) affaire importante. || fantassins. || Rampe d'escaher (?). 1| Rate; 

Il maladie de la rate ou induration des glan- 
de 



Office ou devoir d'instituteur 

<7M?'MA;rama m. enseignement traditionnel. 

guruntakam. esp. de paon. 

gurutalpa et gurutalpaga m. élève qui 
viole le lit de son instituteur. 

gurudœvata m. le 8« astérisme lunaire 
auquel préside Vrihaspati. 

</wrwpa^mn.étain. — F. le tamarin, arbre. 

gurumardala m. esp. de tambour. 

guruvarcôgna m. [varcas; han) limon, ci- 
tron, [considérés comme rafraîchissants]. 



les mésentériques. — gulmâ f. bouquet 
d'arbres; || tente. || Petit cardamome et 
phyllanthus emblica, bot. 

gulminî f. (sfx. in) plante grimpante, 
Hane. 



■o 

crée. 



TTc^îf gulyan. {guda; sfx. y a) saveur su- 



TTgITôFï guvdka m. areca faufel ou ca- 

llZhmm. al^a^'sSfsori^stS ^^^^^' ^'^'^ ^^^ ^^^^^ ^^ ^^^^^• 

lél gnrjara m. le Guzarat, presqu'île *'^'§ Quh. gûhâmi et gûhê 1; p. jugû^ 



au sud de l'Indus. — Au pi. les habitants 
du Guzarat. — gurjarl f. une des rdginis ou 
personnifications des modes musicaux. 

r 
*WT gurd. gûrdê 1 et gûrdayâmi ou 

gurdayâmi 10, p. jugûrdê; etc. Jouer. || 
Habiter. Cf. gûrd, kurd, etc. 

r 

* il CI gurv, gûrvâmi 1; i^. jugûrva; 

etc. Lever avec effort; s'efforcer, en gén. 
Cf. gur. 



im^yT gurwaxara n. {guru) syllabe 

grave ou longue du mètre tristuD, tg. 

— _C-Î1- 

ilc^^H purwarfam adv. {guru) à cause 

de l'instituteur, pour l'instituteur. 

llérf gurwî et gurwinî f. {guru) femme 
enceinte. || Femme d'instituteur. 

îpfT gula m. sucre brut. — F. gulâ eu- 

phorbia tirucaUi, bot. — F. guli balle, bou- 
lette, pilule. Il Maladie. Cf. guda. 

iir<i^ gulafica m. bouquet. 



haetjuguhê; fl. gûhUâsmi et gô^dsmi ; f2. 
gûhisyâmi et gôxyâmi; al. agûhisam et 
aguxam; al. moy. agûhisi, 2p. sg. agiihis- 
ta et aguda, 3p. pi. aguxata ; gér. gûhitwd 
et giiclwâ. Ps. guhyê; al. 3p. sg. agûhi; 
pp. guda ; pf. guhya et gôhya. Couvrir : 
divam câyayâ d'ombre le ciel ; iamô jyô- 
Usa l'obscurité de splendeur, Vd. j] Cacher : 
karman une action. 1| Cf. gud. \\ Gr. xzûQu. 

TT^ guha m. cheval rapide. || Surn. de 

kârtlikêya: np. d'un roi des Nishadhas, du 
temps de Râma. 

T[^T g'uhâ f. {guh) cachette; || trésor ca-^ 

ché; Il caverne, lieu obscur; M la nuit obs- 
cure, Vd. Il Esjp. déplante, cf. sinhapucci. 

TTT^^ guhina n. bois fourré, buisson. 

Tfjt^cri guhila n. (sfx. ila) richesse, 
avoir. 

TT^T guhêra m. {guha; îr) mineur, 
puisatier ; ouvrier qui travaille le fer. 

ïï^ guhya (pf. ps. de guh) qu'il faut cii- 
cher, secret : guhyâdéça doctrine mysti- 



ttê ff^rta 



— 22i — 



W\ Of^ 



cpie, instructions secrètes; guhyam nâman 
nom mystique [par ex. arjuna est le nom 
mystique d'Indra]. — S. m. tortue. || Orga- 
ne génital ; anus. || Orgueil. — S. n. secret, 
mystère ; formule magique. 

giifujaka m. (sfx. aka) np. de demi-dieux 
gardiens des trésors de Kuvêra. 

guhyakêçwara m. (îçwara) le maître des 
Guhyakas, c-à-d. Kuvêra. 

guhyaguru m. surn. de Ci va premier ins- 
tituteur des formules magiques. 

guhyadîpaka m. (d/p) la fulgore, esp. 
d'insecte. || Flammèche, étincelle. 

guhyaBâsita n. {dâs) formule magique ou 
mantra secret. 

guhyêçwariî. [îçwara) Prajnâ ou la déesse 
du mystère, énergie féminine d'Adibuddha, 
Bd. 

*'ï[ gû. guvâmi 6. Aller à la selle, cf. gu. 



TT^ gûda (pp. ps. de guh) caché, secret. 

— S. n. lieu caché, lieu solitaire. || Parties 
honteuses. 

gûflaja a. [jan) enfant dont on cache l'o- 
rigine, dont le père est tenu caché. 

gûdanida m. hochequeue. 

gMapat'a m. l'esprit [dont la voie est 
mystérieuse]. 

gû'dapâda et gûclapâd m. serpent [dont 
les pieds sont invisibles]. 

gûdapurusa m. espion, agent secret [qui v^^A^r^^r, 
cache sa personnalité]. lianaarpa 

gû(lamârga m. route cachée, passage sou- 
terrain, chemin de traverse. 

gûclamxt'una m. corneille [qui s'accouple 
en secret]. 

gû'davarcas m. grenouille. 

gûdôtpannu m. [ulpanna) cf. gûdaja. 



*WT gûrd. gûrdê 1 et gûrdayâmi 10; 
«rs % 

cf. gurd. 

WclTXlW gûrdayâmi 10, pr. irréguUer, 
vd. de {/r 9. 

Ty^T^ gûvâka m. cf. guvâka. 

TT^tîTT gûsanâî, œil de la queue du paon. 

TT^STTÎ^ gûhayâmi; pqp, ajûguham, c. 
de guh. 

*'^ 9T' garâmi 1; p. jagâra; fl. gartâs- 

u ♦ 

mi, î'^,garisyâmi\ al, agârsam. Répandre, 
faire couler; payas de l'eau, || Distribuer : 
rayas des richesses, 

*'7\ gf. rac. de jâgr veiller, 

*îrsT gfh et TT^ gpj- garjâmi 1; p. 



jagarja; fl. garjildsmi; etc.; et grhjâmi; 
p. jagrnja ; etc. Rugir. Cf. garj et gufij. 

i|^«4 grhjana n. rugissement, || Chair 

d'un animal empoisonné. — M. ail, 

inr^t^ grndîva m. esp. de chakal. 

TTrH gpsa m. {gfd; sfx. sa) surn. de 



IT^^T gûdwâ gér. de guh, 
IRT Qût'a m. (sf. t'a) excrément, ordure, 
gût'alakta m. turdus salica, esp. de grive. 
TP7 gûna a. (sfx. na) qui a évacué; 
évacué. 



Iff^TfÇ' gpsamada m. [mad) np. d'un 
poète védique. 

*W^ QX^- gf^y^^'^ ^'yV- jagarda; a2. 

agrdam; gév.gfditivâet grddwâ; pp. grdda. 
Désirer : paradârêsu ou paradârân la' fem- 
me d'autrui. 

7f^ grdum. (sfx. u) l'Amour, Kâma. 

TTIJ grdnu a. (sfx. nu) désireux, amou- 
reux. 

gfdnutâ f. état de qqn. qui désire, qui est 
amoureux ; convoitise, concupiscence. 



*îr^ gûr.gûryê i;^.jugûrê: pp. gûr- ^ ^^^^_ ^^^ désireux, avide. 



na. Aller, avec le g. Vd. || Heurter, frapper, 
blesser, tuer. Cf. gur. 

*ÎP^ gur. gûrayê 10,, etc. Faire effort, 

en gén. || Soulever avec effort. I| Manger. 
Cf. gur. 

TFTTÏT gûrana n. (sfx. ana) effort. 

r 

TfrT gûrla pp. ps. Vd. de gf 9. 



S. m. vautour. 

gfdrakûta m. le Pic-du- vautour, monta- 
gne célèbre auprès de Râjagriha, auj. Gid« 

dore. ^ . . -, . 

grdranaUÎ f. {naUa griffe) jujubier. ^ 
grdrasî f. goutte, rhumatisme articulaire. 

* THT grd, forme vd. de grh; zd. gërëb, 

grUyâmi vd. (c. de gTd\ prendre, saisir ; 
empêcher, arrêter. Pp. grMa, 



IT^ grha — 222 — 

*7|~T^ gj-mU. forme vd, de g^b, pour 

gj'h; cf. grah. 

TTT^ gpli f. vache qui a vêlé une fois. 

Il Jujubier; || lycopode imbriqué, bot. 
* TT^ OJ'^h môme racine que grah. 

Ifc^ grha m. n. maison, habitation. || Au 

pi. m. épouse. || Germ. (?) kirche,- island. 
Kvrkia; angl. church. 

grhakacapa m. esp. de hachoir ou de 
mortier, en usage dans les cuisines. 

gfhakanyâ f. fille de la maison. || Aloe 
perfoliata, bot. 

gpiakapôtaka m. pigeon domestique. 

gfhakârin m. (At) esp. de guêpe. 

gfhagôdâ f. esp. de lézard de maison. 

gfhagôlikâ f. mm s. 

gfhalalî f. [iala) terrasse ou perron de- 
vant une maison. 

grliadruma m. larbre nommé mê'daçfygi. 

grhanâçana m. {îiaç) le pigeon [destruc- 
teur des maisons]. 

grhanîda m. le moineau [qui fait son nid 
dans les maisons]. 

grhapaii m. maître de maison, chef de 



TJtT ffên 



gfhâvagrahanl f. [ava; grah\ sfx. ana) 
terrasse ou perron devant une maison. 

grhdçayâ f. {âçaya) arbre qui fournit le 
bétol [piper bétel]. 

gfhâçman m. [açman) esp. de hachoir ou 
de pierre à broyer, employée dans les cui- 
sines. 

TT"i%^ gfhin m. (sfx. in) maître de mai- 
son. — F. gj-hinî maîtresse de maison, mère 
de famille. 

ÎT^TcT grhîla pp. ps. de grah. 

gfhUadiç a. parti, échappé. 

grhUâslra a. [aslra) qui a pris ses armes. 

TT^TrT ^f/i'^f m. (sfx. tf, i euph.) pre- 
neur; celui qui saisit ou qui veut saisir. 
ÎT^TF?T^T grhuUkâ f. cf. gj-hâlikâ. 
TT^ gfhya pf. ps. de grah. 
1^ grhya gér. de grah. 

TT^ grhya a. [grha; sfx. y a) de la mai- 
son, domestique; || subordonné, dépen- 



famille. jj Surn. d'Agni, Vd. jj Quahté de ^ant; || partisan. — S. m. animal domes- 



maître de maison; || conservation du feu 
domestique ou gârhapatya. 

gfhapôlaka m. maison et ses dépendances. 

gfhahalWuj m. et grhabalipriya m. moi- 
neau, corneille, esp. de grue [qui mangent 
le grain autour des habitations]. 

gfhaUûmi f. terrain dépendant d'une ha- 
bitation, dépendances d'une ferme. 

grhamani m. lampe, flambeau. 

grhamrga m. le chien [bête de la maison]. 

gj'hamêâin m. {mêd) le père de famille 
[gui pourvoit aux besoins de la maison]. || 
îsp. d'une des neuf classes de Maruts. 

gfhayâpya m. [yd au c.) maître de maison. 

gfhavâlikâï. {val; sfx. ika) jardin ou bos- 
quet autour d'une maison. 

grhast'a m. [st'â) maître de maison, c-à-d. 
celui qui, ayant fini le noviciat, se marie et gr. y^^dxr^oc 
habite une maison à lui. 

grhast'ûna n. pilier d'une maison. 

gfhdxa m. {axa) œil-de-bœuf, soupirail, 
petite fenêtre ronde ou ovale. 

grhâdipa m. {adipa) maître de maison. 

grhâmla n. {amla) boisson acide obtenue 
par la fermentation de l'eau de riz. 

gfhâyanika m. maître de maison. 

gfhârâma m. {drdma) jardin ou bosquet 
autour d'une habitation. 

gfhâlikâ f. {âli) petit lézard des maisons, 
gecko. 



tique. — S. f. grhyâ faubourg, dépendances 
d'une ville ou d'un village. — S. n. anus. 

grhyaka a. domestique; subordonné; 
soumis, apprivoisé. — S. m. animal domes- 
tique ou apprivoisé. 

grhyasûtra n. sûtra védique traitant des 
cérémonies domestiques ; cf. smdrtasûira. 

^^ gj'hyê pr. ps. de grah. 

*1[ gf. girâmi&\Jigarmi3, dans le Vd.]; 

i[i.jagdra; H. garitâsmi eX garUâsmi\ f2. 
garisyâmi et garîsyâmi; al. agârisam) o. 
gîrydsam. Moy. girê, etc. Ps. gîryê; pp. 
gîrna. Avaler; absorber, engloutir. || Aufig. 
écouter avidement, Vd. || Lat. glutio, gula; 



*1\ gf. gfnâmi 9; p. jagdra; et comme 

ci -dessus. Rendre un son, murmurer; || 
prier à voix basse. || Chanter, louer; avec 
l'ac. et l'i.: tam gîrBir gfnantas le célé- 
brant par des hymnes, Vd. || Avec 2 ac. 
tam idam gfntmas nous lui .adressons cet 
éloge, Vd. 

Tirrj géndu m. paume, balle à jouer. 
gêndukam. mm s. 



gep. gêpê 1. Aller: 
trembler. Cf. kêp. 



— 223 — 



^H 



îTt^ gôtra 



se mouvoir 



fnr 9(îyci (pf. ps. de g3B) qu'on peut ou 
quon doit chanter. — S. n. chant, canti- 
que. I) Cantique ou écrit en vers en l'hon- 
neur des Buddhas et des Bôdhisattwas, Bd. 



sêv. 



hê 1. Honorer, servir; cf. 



TI"^ g es. gêiê \\^. jîgêsê; etc. Cher- 
cher. [Cette racine est peut-être une sync. 
de gavés]. Cf. glês. 

•^ 

TT^W gêsna et gft^it m. [g se; sfx. sriw) 
chanteur; || acteur. || Chantre du Sâmavêda. 

7[c^ gêha n. forme pràkrite pour gvha, 
maison, demeure. 

qêhanardin m. homme paresseux ou in- 
capable de s'occuper d'autre chose que du 
ménage. 

gêhaçûra m. mms. • j 



ï[f^H géhin m. pour gr}i\ 



* ÎM ^ ^- gâyâmi 1 ; p . /«(/a? ; f 1 . gâtdsmi ; 
f2. gâsyâmi; al. agâsam; o. gêyâsam. Ps. 
^/?/e; pp. ^fif^. [On trouve aussi ^«n/i 3p. pi. 
pr. et gâyisé 2p. sg. vd.] Chanter : kdvyam 
un poëme, sâmcini des hymnes; indrdya 
en l'honneur d'Indra, Vd. || Appeler par des 
chants. 



TTtT^ g^rika n. {giri, 
rouge ou sanguine. || Or. 



sfx. ka) craie 



TfnX gwrêya n. [giri; sfx. e?/6i) bitume. 

ïfî go m. [M. §40] bœuf. || Dans le Veda, 
tout ce qui est bon : ciel, rayon de lumière, 
lune, soleil, foudre. — gô m. et gu n. poils 
du corps. Il Eau. — S. f. go vache. || Bans 
le Vêda, tout ce qui est bon : la terre, la 
nuée, le sacriiice, la parole sainte, l'offran- 
de, la mère, etc. || OEil. || Flèche. || Point 
cardinal. || Gr. Poû;; lat. bos; angl. cow; 
dan. koe; suéd. ko; germ. kuh. 

gôkaniaka m. pas de vache. || Esp. de 
plante, cf. gôKura. 

gôkarna m. esp. d'antilope (lenîlgau?); || 
mulet; || esp. de serpent; serpent, en gén. 
Il Empan [du bout du pouce au bout du pe- 
tit doigt]. — gôkarni f. aletris hyacinthoides, 
bot. 

gôkirâiikâ f. esp. d'oiseau [?le turdus sa- 
lica]. 

gôkilam. [gô terre] charrue. Pilon. 

gôkîla m. mms. 



gôkula n. troupeau de bœufs ou de va- 
ches. Il Etable. |j Np. de pays dans la lé- 
gende de Krishna. 

gôkulika a. louche. || Qui ne porte pas se- 
cours à une vache embourbée. 

gôkrta n. [kf) bouse de vache. 

gôxura m. et gôUura m. esp. de plante. 

gogranfi m. étable à vaches, j] Bouse de 
vache desséchée. 

gogrsH f. vache qui a vêlé une fois. 

gagna m. (han) hôte [m à m. celui qui tue 
une vache]. 

gogrla n. le lait de la vache, c-à-d. l'eau 
du nuage, la pluie, Vd. 

gôcaram. (c«r) pâturage, prairie; [| éten- 
due de terrain comprise dans des bornes 
déterminées. || Au iig. les objets des sens; 
Il en composition : qui est à la portée de, 
dans le champ de : dp ligue ara, vânagôcara 
qui est à la portée de la vue, de la flèche; 
2mhca indriyagôéarâs les 5 ordres de per- 
ceptions. 

gôjâgarika m. (jâgr) morelle épineuse. — 
N. chose heureuse, de bon augure. 

gôjihwâ f. langue de bœuf ou hieracium, 
bot. ' 

ÏTfë gôdu m. (^gud) excroissance ou her- 
nie ombilicale. 






^ gadumba m. pastèque. — F. 
cucumis madraspatanus, bot. 

îTT^T^T gô'ddsmi f 1 . de guh. 

ÎTTTÏÏT^ gônika n. courte - pointe de 
laine. 



ïttoT" 



gant f. {gun) haillon. 



Hlïï^ gônda a. [gôdu) qui a une excrois- 
sance ou une hernie ombilicale. — S. m. 
cf. gôdu. Il Np. des montagnards du Kimur. 

IJTrT^ gôlama m. np. d'une ancienne 
famille védique de laquelle est issu le Bud- 
dha Çàkyamuni. 



ÎTtrTHsT gôlallaja m. 
des vaches. 



[gô) la meilleure 



^T^ gôtra m. {gô; trd) montagne. — S. 
f. gatrd terre; troupeau de vaches. — S. n. 
champ; forêt; route; richesses. || Famille, 
race, hgnée; || genre; espèce; || nom, ap- 
pellation. Il Connaissance inspirée de l'a- 
venir. Il Parasol. 

g'traja m. [jan) parent [issu d'un ancêtre 
commun, par oppos. à bandu parent par al- 
liance]. 

gôtraUid m. surn. d'Indra, qui brise les 
montagnes [ou les nuages, cf. giiH] avec sa 
foudre. 



im gôpa 



224 — 



T[Xax gùpya 



ÏHT gûda a. [cjù; dû) qui donne des vaches. 
— S. m. cerveau. — gôdâ f. np. de la Gô- 
dàvarî. 

ifl l'(\ gndanla m. dent de bœuf. |1 Or- 
piment jaune. || Sorte de substance fossile. 

in^jnïï gôdârana m. [gô terre ; df) bê- 
che, houe, charrue. 

^M^. Ni I gôdâvarl f. {gôdâ\ sfx. -yflra) 
np. de rivière, le Godavéry des géographes. 

Jjl^^ gûduh et gôduha m. {duh) va- 
cher, celui qui trait les vaches. 



Vd. [ép. d'Indra]. Il Taureau d'un troupeau: 
Il au iig, roi; || soleil. || Surn. de Çiva. 



ifr^l^n-fl" gudôhanî f. {duh\ sfx. ana) myrrhe. 



^M^^M gopadala m. arec. 

TÎTTPTîr gàpa^adra m. racine fibreuse 
du lotus. 

TnrnTTft" gôpayâmi; pqp. «/w<7wp«7n(c. 
de gup) garder, protéger : nô mitravaruns) 
jûgupatam que Mitra et Varuna nous pro- 
tègent, "Vd. Il Soustraire, cacher : na çak- 
nôly dtmakâranam gôpayilum il ne peut ca- 
cher son origine. || Parler; briller [selon les 
gramm.]. 

«-s 

ÎTTÏÏ7H gôparasa m. {gô: upa; rasa) 



vase à traire le lait. 



TTHI^^n" gôpavaUî f. echites frutescens 



TThiq godana n. {dana) abondance de et asclepias pseudosarsa, bot. 



vaches, riches troupeaux. 



TTTTTFIHT gôpdnasî f. charpente d'un 



TTX^ gôdâ f. {gucl) garde de cuir que les toit. 



archers portent au bras gauche. || Alhga- 
tor ou gavial, esp. de crocodile. 

godâpadt et gôdâpadikâ f. [pad pied) cis- 
sus pedata, bot. 

TTTRt gôdi m. front. || Iguane; gavial 
ou alligator du Gange. 
gôdikâ f. gavial. 
gôdîkâtmaja m. {âtmaja) iguane. 

TfnJîT gô'dûma et gôduma m. {go ; dûma) 
blé, froment. || Orange. || Sorte de drogue. 



TTKTnmTftr gôpâyayâml (c. de gup) em- 
pêcher, éloigner;, défendre. 

îfr^T^Tftr gôpayâmi pr. de gup. 

iljqifTi gôpâla m. {pal) cf. gôpa. 

gôpâlaka m. mms. 

gôpâlikâî. bergère, vachère. || Esp. de ver. 

TKÎqch gôpika a. {gôpa) de berger, pas- 
toral. — S. f. bergère. 



iuîqHi gôpinî f. vachère, bergère. || 
ilJH'^^ gônandî f. femelle du gônarda- La çyâmalaiâ. 

ITR^ gônarda m. grue indienne. - N. "ïW^T gôpUa n. lieu de pèlerinage, 

cyperusrotundus, bot. ^^^^^ ^.^^..^ ^ ^^ , ^^ q^^^^ ^^ 

ÏTR^ gônardîyam. surn. de Patan- ^^acheTesp. de singe. || Sorte de collier. 

TTT^TT^ gôpulika n. {put ; sfx. ika) en- 



jah 

;|H^ gônasa et gônâsa m. {nasâ nez) 
esp. de grand serpent. 

irni gôpa m. ({/o; pâ garder) gardien de 
vaches, vacher, bouvier. || Au fig. gardien, 
défenseur, protecteur; || chef de district, 
seigneur, roi. || Myrrhe, cf. gôsa. —F. gôpa 
et gôpî vachère, bergère qui garde les va- 
ches. Il Au iig. protectrice, gardienne. || 
Nature, disposition ou propriété naturelle. 
Il Np. d'une des trois femmes de Çàkyamu- 
ni. Il Au pi. les Gôpîs ou bergères, dans la 
légende de Krishna. 

gôpaka m. chef de district. || Myrrhe. 

gôpagônlâ f. jujubier sauvage ou nepeca. 

gôpajihwa a. qui a une langue de vache, 
qui lèche comme la vache, Vd^ [ép. du feu]. 



ceinte consacrée au taureau de Çiva. 

-N 

l||qj gôpura n. {gup; sfx. ura) porte; 
porte de ville. || Gyperus rotundus, bot. 

^in^ gôpêndra m. {indra) le chef des 
pasteurs, c-à-d. Krishna. 

Trnr^r gôpcça m. {tça) chef des pasteurs; 
propriétaire d'un troupeau. || Surn. de 
Krishna et du Buddha. 

TTTR gôpirm. {gup; sfx. if) protecteur, 

gardien; gouverneur. 

ÏÏT^ÎT gopya (pf. ps. de gup) qu'il faut 



iUM^ gôpati m. le maître des vaches, garder, protéger ou gouverner. — S. m. f. 



TfT^ gômê 



— 225 — 



TTtf^ gôli 



serviteur, servante; || enfant d'une ser- 
vante. 
gupyaka m. serviteur. 

TnTT^ntf^' gôprakânda n. la meilleure 
des vaches. 

*M H MvJlT gôdandîra (m, .90 eau; dad; 
sfx. ir«) poule d'eau. 

TTirn^ôpTr gômaxikâ f. {gô) taon. 



iKHrl gômat a. (sfx. mat) riche en trou- 

peaux de vaches. — S. f. gômatî np. d'un af- 
fluent occidental de l'Indus, la Gômal, Vd; 
Il np. d'une rivière du pays d'Aoudé. 

^UHrilirichl gômatalUkâ f. [gô) excel- 
lente vache. 

^IMTt gômanta m. np. de montagne. 



i||H^ gômaya a. (sfx. maija) de la nature 
de la vache. — S. m. n. le naturel de la va- 
che. Il Bouse de vache. 

gômayacatra n. champignon qui croît sur 
le fumier de vache. 

gumayapriyan. esp. d'herbe odoriférante. 

gômayâmi 10; pqp. ajugômam; enduire 
de bouse de vache; enduire, en gén. 

gomayôtfâ f. (lit fa) bousier, esp. d'in- 
secte. 

gomayôddava m. {ut; Bû) cassia fistula, la 
casse des boutiques. 



^TPTTrTT gômâtara a. {go; mâtr) qui a 
pour mère la vache prsni [c-à-d. la Terre], 
ép. des vents dans le Vêda. 

TTPrni gômâyum. {mâyu) fiel de vache. 

I| Ghakal ou canis aureus. || Np. d'un Gan- 
aharva. 

ÏTTT^FÎ gômin a. [gôminî f.] (sfx. min) 
•\ 
riche en troupeaux de vaches. — S. m. pro- 
priétaire de vaches. || Chacal, cf. gômâyu. 

i||H^ gômulîa a. {gô) qui a une face de 

vache. — S. m. étincelle. || Une classe de 
Yaxas. — S. f. petit sac de toile contenant 
un chapelet que l'on égrène avec les doigts. 
— S. n. maison construite irrégulièrement. 
Il Sorte d'instrument de musique (cornet ou 
trompette?) || Brèche ou trou dans une 
muraille. 

ITT'T^r gômûtra n. {gô) urine de vache. 
gômûtrikâ f. esp. d'herbe des prairies. 

ï||^^ gômêda m. et gômêdaka m. n. 
sorte de pierre précieuse (la topaze?] || Sorte 



de poison, le kâkôla. \\ Action de se frotter 
le corps de parfums. 

ÏÏT'TO gomêda m. le sacrifice d'une va- 
che; cf. açwamêda. 

M{\^-^ gôrax et gôraxa m. (f. â) qui gar. 

de les vaches; vacher, vachère; berger, 
bergère. )| M. Orange. 

gôraxajambû f. blé, froment, cf. gôdûma. 
Il Hedysarum lagopodioïdes, bot. || Jujube. 

gôraxatandulâ f. hedysarum lagopodioï- 
des, bot. 

M[ I T^ gôraxya n. la garde des trou- 
peaux, le soin des vaches. 

^Il(^- gôrayku m. poule d'eau. || Au fig. 

mendiant qui va nu. || Homme ou animal 
captif. 

ÎTT^"Ï!T gôranaw. [gûr) effort; cf. gurana. 

ÏÏT^IT gôrasa m. n. {rasa) lait; lait cail- 
lé; lait de beurre. 

^(iSt gôrdja m. {râjan) le taureau du 
troupeau. 

irr^nTr gôratî f. irai) turdas sahca, esp. 
de grive, oiseau. 

^^FT gôruta n. mesure itinéraire égale 
à 2 krôças ou environ 4 kilomètres. 

ÎTr^T^Frr gôracanaî. {gô ; rue, dx.ana) 
couleur jaune, préparée avec l'urine de 1 
vache ou les sucs vomis par elle, et qui sert 
en médecine, en peinture, en teinture et 
surtout pour se marquer le front du tilaka. 
-s r 

T\\T^ gôrda n. cerveau; cf. goda. 

TTTrT gôla m. {gud) boule, cercle; balle, 
cerceau. || Enfant naturel d'une veuve. — 
F. gôld sphère; || boule de bois qui sert de 
jouet aux enfants. || Grande cruche. || Amie 
d'une femme; || surn. de Durgâ. || Encre. 
Il Arsenic rouge. || Np. de la Gôdâvarî. || 
Cf. gula. 

gôlaka m. boule, globe, sphère ; || boule à 
jouer; || pois. || Grande cruche. || Enfant 
naturel d'une veuve. || Myrrhe. 

^Trn^FT gôlâygula m. {gô) esp. de sin- 

ge ; cf. gôpucca. 

-s 

illMlH gôlâsa m. esp. de champignon 
qui croît sur le fumier de vache. 

^M lc<i«p gôliha et gôlïda m. esp. de 
plante. 

29 



^TH^" il^'^difUit- 111. [sam \ (jam) vmmow 
des vaches ; l'heure où on les rassemble, c- 
i\-d. le crépuscule. 



TTnr gôsa — 226 — ITtH gwta 

ÎTTrTr^TT yôlonii ï. Joiiitui) t'sp. dlierbt' 
et de racine; cf. çivtladûrhd . \\ Courtisane. 

-y r 

ilM^H gôvarSana m. {vrci) np. d'une 
montagne près de Mathura. célèbre par un 
miracle de Krishna. 

gôvardanu'dara m. [clf) Krishna, qui sou- 
tint sur son doigt le mont gôvarStana. 

i||c(^|t gôvaçd f. {vaçâ) vaclie stérile. 

TJTT^^ gôvinda m. (altération prAkrite 

de gôpcndra ?) chef de bergers; propriétaire vache du sacrifice, c-à-d. dû sûma. (} Le sa 

crifîcede la vache, cf. gômêcla 



TTUTî^^ gôsadpva m. {sadfç) bos ga- 
vanis, cf. gavaya. 



Tnrnr gosarga m. (sfj) la sortie des va- 
elles; l'heure où on les h\che, c-à-d. l'au- 
rore. 



de vaches. || Surn. de Krishna. 

i|| |c|^ gôvis f. {vis) bouse de vache. 

i||c|*s^ gôvpida n. {vpida) abondance 

de vaches. 

g&ofndâraka m. la principale vache d'un 
troupeau. 

i||c((4 guvfsa m. [gô) taureau. 

gôvfsadwaja m. Giva [qui a un taureau 
sur son étendard]. 

i|f^|chH g(JÇaf^ji n. {g<j) house ou fu- 
mier de vache. 

^II^IIH goçdla m. n. et guçâlâ f. {gô) 
étable. 



TTRT^ gûsava m. {su) la production de la 
û\G. du sacrifice, c-à-d. du sûma. (} Le i 
fîcede la vache, cf. gômêcla. 
-^ 
^IKimm gôsaçaça m. {caca) myrrhe. 

îTTTrT'^ (jôslana m. {stana) bouquet de 
fleurs ; || guirlande ou collier. F. raisin. 

ill^^M gôst'âna m. {s t'a) étable à va- 
ches; station de vaches. 
gôst'ânaka n. mms. 

THT^rftFT gôswâmin {swà) propriétaire 
de vaches. 

Tît^^ gôhanna n. {hanna) bouse ou fu- 
mier de vache. 

A||«çJ Idohl gôharîtakî f. {gô) aegle mar- 
melos, bot. 



ill^ii^ gôçîrsa a. {gô) qui a une tête de ifl f^'rï gohita a. {dâ) bon pour les va- 
bœuf ou de vache. - S. n. sorte de sandal ches, qui aime ou protège les vaches, pro- 
de qualité supérieure. ^ pre aux vaches. - S. m. la gôsâ, plante 

gôçîrsaka m. la drônapuspî, bot. grimpante. 



* i|( ^ gôsf. gôst'ê 1;-p. jugoéfc; etc. 

Rassembler; amasser. [Ce verbe est sans 
doute le dénomin. de gôsfa.] 



TjJX^T gôhira n. {giih) talon. 
TÎt^ gohya cf. guhya. 



TITO gôsfa m. n. {gô; st'â) étable; || par îfTf%^ ga)njika m. {guTijâ) bijoutier, 

ext. demeure, habitation. (| En composit. joailher, orfèvre, 

repaire d'animaux qconques. — F. gôU'î as- g, 

semblée, réunion ; || entrevue, conversa- TTHi" gaoda m. le district de Gaur et son 

lion. [I L'ensemble des parents, surtout ancienne capitale, dans le centre du Ben- 

dune branche cadette. gale. 1| Au pi. les habitants deGaoda. 

gôsfaçwa a. jaloux, envieux [se dit de 



qqn. qui reste chez soi et y calomnie ses 
voisins]. 
gôsfaçwa m. {açwa) cheval d'écurie. 



i||0.q^ gôspada n {pad pied) pied de 

bœuf ou de vache; || pas de vache; || heu 
fréquenté par les vaches; || mesure longue 
comme l'empreinte d'un pied de vache. 

TTirr gôsa m. myrrhe, cf. gôpa. || La der- 
nière veille de la nuit, le point du jour. 



TTTH^Ïçïr gôsayUya m. {sam; Uyû) va- 
cher, pasteur. 



"^tjt g^dl f. {guda) rhum. 
gxdika a. *de rhurn ou relatif au rhum, ou 
à la mélasse. 

iïidH gsotama a. {gôlama) descendant 
du chantre védique Gôtama. — S. m. nj 
du fondateur du nyâya; \\ np. du Buddfl 
Gâkyamuni, appelé le cramana ga)tarna 
[mois défigurés en Samanakûdom dans ' 
pays du sud]. 

îHrTT gsotama m. esp. de poison. 

IftHT^ gsotamaka m. np. d'un roi des 
Nâgas, demeurant dans le Grand Océan, Bd. 



m 



Vl^ grat 



— 227 



Vm gras 



illri^il gsotamî f. la couleur appelée gô- 
rôcanâ. \\ Surn. de Durgâ, d'une râxasî, et 
de la Gôdâvarî. 

îfllJTT" g^Mra m. [gôUa) iguane. 
^^ÎJ" gsoctêya et gdj'déra m. mms. 

ÏTtT' g^ra a. jaune clair, de couleur do- 
rée et brillante; |] blond. || Par ex t. clair, 
net, luisant. — S. m. la Lune. || Moutarde 
blanche; grislea tomentosa, arbre. — S. f. 
gwâ et g3)rl, surn. de Pârvatî, la blonde 
déesse. — S. f. gd[)ri jeune fille blonde et 
fraîche, non encore réglée. || La drogue ap- 
pelée gôrâcanâ. \\ La terre. || Esp. de clûrhâ; 
jasmin d'Arabie ; ocymum sanctum ou ba- 
silic sacré; le priaygu, et la rôcanî, bot. || 
L'épouse de Varuna. || Np. de rivière. — S. 
n. or; safran. || Filaments du lotus. 

i|)i c| gwava n. {guru) pesanteur, gra- 
vité. Il Au fig. gravité, autorité, poids d'une 
personne. 

gsoravita a. au fig. respectable, vénérable. 

îTT7i(| l^h gaoraçâka m. esp. de bassia, 
cf. Mmala. 

TftT^WJ gsorasarsapa m. {gajra) mou- 
tarde blanche ; Il grain de moutarde blan- 
che, employé comme poids. 

IfUTT^^cR" gaorârdraka m. sorte de poison. 

îTriTÔFn" gsorikâ f. {g3}rî) jeune fille blon- 
de et non réglée. 

ifl l ) H gs)rila m. [gaara; sfx. ila) li- 
maille de fer ou d'acier. || Graine de mou- 
tarde blanche. 

liT7T^^ gaorîputra m. Kârttikêya fils 
de (laorî oo Pârvatî. 

^li^ ir^ilFîrT g«)rUalUa n. orpiment 
jaune [employé pour noircir les cheveux]. 

^îimiriûh ga)çalika a. {go ; cala) qui pos- 
sède cent vaches. 

nu gclim. vd. (17 «s) mangeur. 

i^Ti gmant (ppr. vd. de gam) allant. 

T^nr gmas g. de gam f. 

* VT^ grat' et JX^ granf. grat'âmi, 

grat' ê Qi granf ami 1, grat'nâmi 9; ^. ja- 
grant'a^^ 3p. pi. jagrant'us et grêt'us\ f2. 
grant'isyâmi; al. agrant'isam; pp. ps. gran- 
f'tla. Joindre, réunir; arrant^er; lier ensem- 



ble : kusumser grant'itam srajam guirlande 
de fleurs entrelacées. || Combiner des let- 
tres, écrire, ac. 

*Vr^ grat' ou TJ^ granf . granfê et 

grafê 1 ; p. jagranfê; etc. Etre courbe, être 
courbé; |j au fig. être coupable. || Actt. 
courber. 

n*^ granf a m. jonction, arrangement, 
Il Ecriture; |[ livre écrit; || sorte de mètre 
poétique de 32 syllabes. || Richesses, pro- 
priété. 

granf akutî f. bureau, cabinet d'étude, bi- 
bliothèque. * 

H^^Tm granfayâmi c. de granf. 

granf ana n. et granf anâ f. arrangement, 
disposition, coordination ; action de lier en- 
semble. 

TIT^^ granf i m. hgature, point de jonc- 
tion, nœud; || nœud d'une tige; articula- 
tion d'un membre; || rhumatisme, douleur 
articulaire. || Construction, liaison entre les 
parties de la phrase ; transition dans le dis- 
cours ; membre de phrase dans son rapport 
avec l'ensemble. || Petit sac, bourse, gibe- 
cière. — Courbure, distorsion. Cf. grafê 
igraf). 

granfika m. astrologue, diseur de bonne 
aventure. || Le karîra ou câprier. — S. n. 
racine de poivre long; || le bdellium, sorte 
de résine; || sorte de parfum. 

granfiparna m. esp. de plante ou de par- 
fum. 

granf imat a. (sfx. mat) noueux, articulé. 
— S. m. héliotrope de l'Inde. 

granf ila a. (sfx. la) noueux, articulé. — 
S. m. flacourtia sapida et câprier, bot. — S. 
n. gingembre frais. 

granf ihara m. {hf) conseiller, ministre 
[qui dénoue les difficultés]. 

granfika m. racine de poivre long; cf. 
granfika. 



Vr^ grad, 



forme vd. de la racine 

grah. Germ. greifen. 

* ij fl gras, grasâmi, grasê 1 et grâ- 
% 

sayâmi 10 ; p. jagrâsa et jagrasê ; etc.; pp. 
grasta et grasita. Prendre pour dévorer, 
saisir [dans sa bouche ou dans sa gueule], 
dévorer. || Au fig. absorber, faire disparaî- 
tre : sûryam grasati râhus l'éclipsé ronge 
le soleil. || Perdre : na grasisyantê nô sahan- 
davân ils ne nous feront pas périr nous et 
nos parents : na vidim grasatê prajnâ 
prajnâm tu grasalê vi'dis l'esprit ne tue pas 
la règle, c'est la règle qui tue l'esprit. || 
Manger une lettre ou une syllabe, la pro- 
noncer vite et incomplètement. || Employer 
en vain, dépenser inutilement : t^m^n des 



"U^ graha 



228 — 



flèches, danam des richesses. || Prendre, 
saisir; s'emparer de, ac. || Cf. gf, glas,gas. 
Il Gr. 7/5aivw ; germ. grasen. 

'Jm^ grasisnu a. (sfx. snu) qui dévore; 

qui absorbe : UûtaBarIr, grosisnu praljavis- 
nu ca, [Brahma] soutien des êtres, qui les 
absorbe et les émet tour à tour. 

*îr^ grah. grahe 1, gfhayê 10 et sur- 
tout gfhnâmi, gfhnê 9 ; p. jagrâha, jagfhv ; 
fl. grahitâsmi ; f2. grahisyâmi, grahiéijê; 
al. agrahisam, agrahîH, 3p. agrahista, 
inf. grahitum: gér. gfhîlwâ. Ps. gj'hyc; 
pp. gfhîta : [on trouve qqf. Va de la racine 
allongé]. Prendre : kârmukam un arc ; 
agfhndi tam matsyam pâninâ il prit le 
poisson dans sa main ; sûryam tamo jagrâ- 
ha l'obscurité a saisi le soleil [qui s'éclipse]; 
pânim me twam agrahls tu me pris la main 
[c-à-d. tu m'épousas]. |l S'emparer de, faire 
prisonnier : raru' dans la bataille. || Prendre 
avec soi [pour compagnon] emmener avec 
soi : gfhya râmam prdviçai ayant pris avec 
lui Râma il s'avança. || Prendre, embrasser, 
toucher : râjhas pdds) gfhîtwd ayant pris 
dans ses mains les pieds du roi [en signe 
de respect]. || Prendre, mettre sur soi, re- 
vêtir : vâsdhsi navdni des vêtements neufs. 
Il Prendre en main, accepter : râjyam la 
royauté; samayam. une condition. || Re- 
prendre : sHdm agrahîd amalâm il reprit 
Sîtâ qui était sans tache, jj Concevoir : gar- 
Uam dflardslrâd agrahît sa elle devint en- 
ceinte du fait de Dhritarâshtra. || Compren- 
dre, saisir : nciravikârmr grhyatc 'ntarga- 
tam manas par les changements du visage 
on devine les mouvements intérieurs de 
l'âme. Il Regarder comme, prendre pour : 
tam tapaso mûlam âcdram jagrhus les 
Munis ont pris pour fondement ces coutu- 
mes. Il Approuver : na cet sa marna grhnî- 
yâd vacas s'il n'accueille pas mes paroles. 
Il Lat. prehendo; germ. greifen; gr. yptTrt'Çw; 
iranç. griffe. Cf. graU. 

TJ^ graha m. action de saisir; prise; || 

prise de possession; || action de faire pri- 
sonnier. Il Au fig. acceptation, accueil; 
patronage que l'on accorde à qqn. || Ecli- 
pse ; Ràhu ; nœud, en astron. || Planète, en 
gén. Il Np. d'un mauvais génie qui emporte 
les petits enfants. 
grahakallola m. 
notes. 



^FT gràma 

I La main qui prend. 



Râhu, ennemi des pla- 



^«j^UI grahana n. (sfx. ana) prise, saisie. 

Il Accueil, acceptation. || Perception d'un 
oDJet sensible, d'un son, etc., la chose 
perçue. || Acception ou prononciation d'un 
mot, tg. Il Action de toucher les pieds en 



signe de respect 
Eclipse. 
grahana a. prisonnier, captif. 

n^TW grahani etgrahanî f. (sfx. ani) 
diarrhée ; dyssenterie. 

grahaniruj f. mms. 

grahanihara n. {hp) clous de girofle, em- 
ployés contre la dyssenterie. 

U«QHlM«h grahandyaka m. {graha ; nî) 
le chef des planètes, c-à-d. le Soleil; || la 
planète Saturne (?). 

jjcj^Him grahanâça m. {naç) echites 
scholaris, bot. 

^S'Hl^ grahanêmi m. la Lune. 

n^^ïf^T grahapali m. (graha) le chef 
des planètes, c-a-d. le Soleil. 

TJ^^M grahapusa m. {pus) mms. 

XT^TTsT graharâja m. {rdjan) le Soleil. 
Il La Lune. || Le Régent de la planète Ju- 
piter. 

H'^TUTr grahâUâra m. {a; df) le pôle 
céleste du nord, ou (?) l'axe du monde. Cf. 
druva. 

n^lÎHM grahâçin m. echites schola- 
ris, bot.; cf. grahanâça. 

iJc^lHT grahîtum inf. de grah. 

JJc^Ih grahîtf a. (f. trî) qui prend, pre- 
neur. 

Tjm grâma m. groupe de maisons au 
milieu des champs, hameau, village, lieu 
habité. || L'ensemble des notes, l'échelle 
des sons. || En composit. réunion, ensem- 
ble : Bûtagrâma m. l'ensemble des êtres 
vivants, indriyagrdma les cinq sens. 

grdmakitia m. les hommes de la 4« caste 
ou çûdras,'qui forment le peuple des vil- 
lages. 

grâmagêya a. {gœ) [cantique du Sama] 
qui doit être chanté dans les villages. 

grâmanîm. {nî) chef de village ; en gén. 
chef, surintendant. || Adjectt. premier, su- 
périeur; Il qui ne pense qu'au plaisir. -- 
S. f. paysanne, villageoise, jj Fille de joie.|| 
Indigotier. 

grdmalax ou grâmalaxa m. charpentier 
de village. 

grâmatâ f. (sfx. ta) réunion de villages. 

grdmamadgurikâ f. émeute, bataille dans 
un village. || Esp. do silure, poisson 



^T^ gràha — 

grâmamuTta m. bourg ou ville avec un 
marché central ; marché central, foire. 

grâmamrga m. chien. 

grâmayâjaka et grâmayâjin m. [yaj) 
brahmane qui officie pour le village. 

gromasaykara m. égout de village. 

grâmahâsaka m. ^as au c.) beau-frère 
[mari de la sœur]. 

grâmâdâna n. (a; dâ) chasse [des bêtes 
sauvages]. 

grâmânta n. [anta) limites d'un village. 

^JJTI'Zf grâmin a. (sfx. in) villageois. — 
S. f. grâmini indigotier. 

^THIMI grâmma a. (sfx. îna) de villa- 
ge ; villageois. || Du village, qui se rapporte 
au village. — S. m. chien ; corneille. — S. 
f. indigotier. 

n'FT^^ grâmêyaka a. (sfx. êya; sfx. ka) 
villageois ; de village. 

nTT^rr grâmêçwara m. {îçivara) chef 
de village, surintendant. 

ViX^ grâmya a. (sfx. ya) de village; du 
village. Il Au fig. apprivoisé [en parlant des 
animaux] ; par ext. doux, paisible, inoffen- 
sif; par ext. amolli, voluptueux. — S. m. 
cochon, porc [par oppos. au sanglier]. — S. 
n. patois, dialecte populaire [par oppos. au 
sanscrit]. 

grâmyakarkatî f. citrouille. 

grâmyakuykuma n. safranum ou cartha- 
mus tinctorius. 

grâmyadarma m. union des deux sexes. 

grâmyamadgurikâ f. esp. de silure , 
poisson. 

grâmyamrga m. chien. 

grâmyâçwa m. {açwa cheval) âne. 

HT^^ grâvan a. (f. grâvânî) dur, solide. 

— S. m. pierre; rocher; montagne. || Au 
fig. montagnes de nuages, nuage. || Angl. 
crag; irland. creag; fr. grève, gravier. 

TJTH grâsa m. {gros) action de manger; 
Il an fig. l'action de manger le son [en reti- 
rant la base de la langue vers le fond de la 
bouche] tg. Il Bouchée; petite quantité de 
nourriture [équivalente à une bouchée]. 

^T^ grâham. (grah) action de prendre, 
cf. gralia. \\ Grand animal aquatique [ser- 
pent, poisson ou quadrupède]. 

grdhaka a. qui prend, saisit ou reçoit. — 
S. m. faucon. || Gr. ypù-^'-, germ. greif. 

TT'q^^MH grâhayâmi (c. de grah)\ pqp. 
ajigrahom. Faire prendre, faire accepter, 
olîrir, donner, avec 2 ac. : ajigrahal tam 
'lu mis lai il lui fit prendre ce! arc. || Sous- 



7^ glu 



traire au danger, sauver : grâhayUwâ aham 
âlmânam m 'étant sauvé moi-même. Au ps. 
aslrânâm halam grdhitas twam 7nahê?iclrêna 
tu as reçu de Maïiêndra la force des ai'mes. 

UlT^H grâhin a. (sfx. in) qui prend; 

qui accepte [à la fin des compos.]. — S. m. 
feronia elephantium, bot. — S. f. grâhini 
esp. de sainfoin [hedysarum]. 

iyilcli grîvâ f. cou ; la nuque ou tendon 
postérieur du cou. 

ntfsrT grîvin m. [sfx. in) le chameau 
[au long cou]. 

TJjTîTT grîsma a. chaud. — S. m. cha- 
leur; Il la saison des chaleurs [juin-jnillet]. 

grîsmajâ f. {jan) anona reticulata, bot. 

grtsmadavâ f. [M] jasmin double. 

grUmasundaraka m. esp. d'herbe pota- 
gère. 

grlsmahdsa n. {has) m à m. sourire de 
l'été, c-à-d. les duvets, les semences ailées, 
etc., qui voltigent dans l'air pendant les 
chaleurs. 

* VT^ grue, grôcâmi 1; p. juqrôca; 
•<> '\ 

a2. agrucam. Aller. || Prendre, voler, déro- 
ber. Cf. grah, glah, glué. 

TJ^ grœva n. (grîva) collier, licol. 
gr^vêyan. et grœvêyaka n. mms. 

TX'^^l grsesma a. [grîsma) de la saison des 
chaleurs, estival. — S. f. grœsmt jasmin 
double. 

TcrirT^TPr glapayâmi, c. de glœ; pp. 
glapita. 

* 7?^"^ glas, cf. gras. 

* 7c?r^ glah, cf. grah. \\ Irland. gla- 



TrrT^ glahaïn.]Qu des dés. 

Imm glana (pp. de glx) las, fatigué. 

îFTTm glâni î. iglœ; sfx. ni) lassitude, 
épuisement; langueur. || Tristesse. || Affai- 
blissement, décadence ; darmasya de la 
justice. 

Tr^rrrotm" glâpayami c. deglv. 

Ir?TTF^ glâsnu a. {glse; sfx. sm/) las; 

abattu, épuisé; languissant, triste. || Cf. lat. 
lassiis. 

*T^xl glué, cf. grue. 
* 7rT~^ 1 u h c, cf. grue. 



ÏÏ7 gala 



— 230 



ÏÏT^ gatî 



* iM cj ^ /(!/?. <?Ze2)<; 1; etc. Aller, se 

•\ 

mouvoir; || s'agiter, trembler. || Au fig. 
trembler sous un maître; être malheureux; 
cf. Ar;). 

Tr^TT <?/<'2/« a- (^^^) qu'on peut ou qu'il 
faut fatiguer. 

* ir<i G| 17 /^'v. glvvc 1; p. jiglrvi'-^ etc. 
Honorer, servir. Cf. ^(/u, s^'v, etc. 



* If^^ 1 ê s, cf. gês et 



7T?T f/^<37. ^f/ami 2 et glâyâmi 1 ; p.^a- 
Ô'/a?; n.glâsydmi, al. aglâsam; pp. g-k'na. 
Etre las, fatigué, abattu; || au fig. être abat- 
tu par la tristesse : na glâyati na hpyali il 
n'éprouve ni abattement ni allégresse. 

Tc?TT glio m. la Lune. 



TJJ 6 



^ g a 18« lettre et 4^ gutturale de l'alpha- 
bet sanscrit; c'est le g aspiré; il provient 
souvent d'une des autres gutturales ou de 
gr ou de h. Le g répond, dans les langues 
Ariennes au g, au 6 [=à], qqf. au v ou 
même à l'esprit rude des Grecs. 

^ ga m. son murmurant; cloche. — F. 
gâ ornement de clochettes ou de grelots 
que les femmes portent autour de la taille. 

^ g a (de han) qui frappe, qui tue [à la 
fin des composés]. — (de gf) qui mouille, 
qui arrose. 

* tjibi gag g. gaggdmil; etc. Rire; cf. 
yagg eigag, kaU, kakU, etc. 

* ^m gag. gagâmi 1, mms. 

* WTm gai. galâmi etgatê 1 ; p.jagalê; 

f2. gatisyê; al. agatisi. S'efforcer d'arriver 
à, avec le 1. : asmâkamart'ê à un avantage 
personnel; || avec le d : rdjyâya à la royau- 
té; Il avec l'ac. ou l'inf. yôddum s'efforcer 
de lutter; jîvitum de sauver sa vie. 

^ gala m. (gai) homme faisant effort vers 
qqc. Il Effort jpour suspendre sa respiration 
[sorte d'exercice pieux]. || Grande cruche à 
eau. Il Sinus frontal de l'éléphant. — F. gala 
effort, tentative. || Assemblage, réunion (cf. 
galayâmi); \\ troupe guerrière d'éléphants. 
— F. galt sorte de cloche ou plaque de mé- 
tal où l'on sonne les heures. 



^ZWk gataka m. [gai au. c.) agent matri- 
monial, entremetteur. || Arbre à fleurs 
stériles. 

y 6^1/1^ gatagraha m. (grah) porteur 
d'eau. 

^J^Tirn" gatadâsî f. entremetteuse. 

^Z"^ gatana n. (sfx. ana) effort, tenta- 
tive. — F. g al and effort, essai. || (de gat 
au c.) assemblage, jonction. || Troupe d'é- 
léphants de guerre. 

ÏÏS'^nPT ^'«/ay^wî (c. de gat)\ pqp. 
ajîgatam; fi. galayilâhê, galildhê et gâ- 
lildliê. Exciter, encourager à faire effort, 
avec 2 ac. mâmvaktumgalayaii il m'exhorte 
à parler. || S'efforcer, ac. || Frapper; cf. 
han. Il Rapprocher, réunir, unir : gâirdni 
gâlrœs les membres les uns aux autres. || 
ÏPp. gâtila fabriqué de toutes pièces. 

y^MlM galayôni m. [yoni) surn. d'A- 
gastya, né dans un vase à eau. 

ÏÏ^TTsf gatarâja m. {rdjan) le roi des 
pots, c-à-d. cruche très-grande. 

^yf^ToR" gatika m. porteur d'eau. — F. 
gatikâ coude-pied, talon, cf. gulikâ. || In 
muhiirta ou 30 minutes. — N. galika fcssv<. 

'^^\t\'Çi galîyanlra n. iyanlra) la coi'<!<' 
et le seau [d'un puits]. 



ïï^ gana — 23 J — 



^ï^ gas 



y6(^^ ga/ôdJjava m. {ul: dû) surn. 
dAgastya né dans un vase à eau. 

*^~Ç' gcftt- 9^14'^ 1 etgatlayâmi 10; p. 

jagattê; etc. Ebranler, agiter, mettre en 
mouvement; toucher [d'un instrument à 
cordes]. 

^ÏZ gatla m. quai le long d'une rivière. 
— gatli f. petit quai, débarcadère privé. 

^^•^ gattana n. et gattanâ f. (sfx. ana) 

action de pousser, de toucher, de mettre en 
mouvement. 



i 



* t^ m g an. ganômi et ganwô 8. Briller. 

* ^ 0^7 gant, ganiâmi \ et ganiayâmi 
0. Briller. Il Parler. 



^ïtF^X ^'«n/« f. cloche, plateau de métal 
sonore; cf. gati. 

gantâha m. cf. gantdpdlall. 

gantâpat'a m. grand chemin [où vont les 
bêtes à clochettes, comme les éléphants]. 

gantâpdtalt f. bignonia indica, bot. 

gantâravâ f. {rava) plusieurs esp. de cro- 
tolariâ, bot. 

gantâçabda m. métal de cloches. 



lais. 



yR'(i«til ganiikâ f. luette, voile du pa- 



^M(î, gantu m. rangée de clochettes que 

l'éléphant porte sur son poitrail. — {gant) 
lumière, chaleur. 

^TrT^ft" gatsyâmm.àegas. 

^m gana a. massif, plein, solide; || im- 
muable, permanent; || épais, impénétrable : 
gana vfxa arbre touffu. || Au fig. de bon au- 
gure. — S. m. masse, sohdité [d'un corps 
sans vide]. |1 Quantité, nombre, étendue 
[d'un objet composé de. parties insépara- 
bles]. Il Le corps. jjNuage. || Massue de fer. 
— S. n. cuir, écorce; || fer; || métal de clo- 
che; Il cloche, cymbale [le gong des Orien- 
taux]; Il manière de danser en mesure. 

g anakap a m.. grêle. 

ganakdla m. la saison des nuages. 

ganagôlaka m. titre de l'or ou de l'argent. 

ganajambâla m. bourbier. 

ganajwâlâ f. la flamme du nuage, l'éclair. 

ganatôla ou ganatâla m. cuculus mela- 
noleucus, esp. de coucou, oiseau. 

gananâUi m. fumée [essence du nuage]. 

Iganapallava m. moringa hyperanthera, 
I ganapâsanda m. paon [ami des nuages]. 
I ganarasa m. [rasa suc] eau. || Décoction, 
^trait. Il Camphre. |1 Lait épaissi par éva- 
poration. || Aletris hyacinthoïdes, bot. 



ganavallikâ f. éclair. 

ganavûta m. un des enfers [le cercle des 
ouragans]. 

ganavâsa m. citrouille. 

ganavâhana a. (vah) porté sur un nuage. 
Il Ep. de plusieurs grands dieux. 

ganaçyâma a. noir comme un nuage, 

ganasâra m. [sûr a essence) eau. 1| Cam- 
phre. Il Mercure. || Esp. d'arbre. 

ganâkara m. [â ; kr) la saison des nuages. 

ganâgana a. (gana; â; gana) plein, sans 
vides ni interstices. || Impénétrable. || Au 
fig. intraitable, cruel. — S. m. nuage plu- 
vieux. Il Surn. d'Indra, roi des nuages. || 
Eléphant ombrageux ou en rut. || {han) 
choc mutuel. — F. ganâgana solanum in- 
dicum, bot. 

ganâtyaya m. {ati\ i) le départ des nua- 
ges, c-à-d. l'automne. 

ganâmaya m. elate sylvestris, esp. de 
dattier. 

ganâmala m. chenopodium album, bot- 

ganâçraya m. ( âçraya séjour ) atmos- 
phère. 

ganôdadi m. (udadi) l'océan de nuages, 
c-à-d. un des enfers. 

ganôpala m. [upala opale) grêle. 

* "tT^'^ g amh. gambâmi. Aller, mar- 

'\ 
cher. Il Cf. fr. gambader, jambe, etc. || Cf. 
kamb, karb, etc. 

"^r^lX garxyê f. 2. moy. de garh pour 
grah. 

r 
^r^Z gargala m. esp. de silure, poisson. 

r 

^t|i gargara m. f. n. son [d'une cer- 
taine qualité]; || un des tons de la musi- 
que; || rire, éclats de TiTe{gagg). \\ sorte de 
luth; Il ceinture de grelots que portent les 
femmes; || chouette. || Angl. gurgle. — 
Ouverture; porte; || col dans une montagne 
[cf. le mont Gargara en Troade]. — Feu de 
paille. — Np. de la rivière d'Aoude [le Gogrâ]. 

gargarikâ et gargarî f. esp. d'instrument 
à cordes; || archet d'un instrument de mu- 
sique; Il rangée de grelots des femmes, des 
chevaux, des éléphants, etc. — Grain grillé. 
Il Np. de la rivière d'Aoude [le Gogra]. 
■ r 

* ^r^ gaifb, cf. gamb. 

r 

^Tl" g arma m. {gf^ sfx. ma) chaleur [qui 
fait suer] ; saison des chaleurs ; ardeurs du 
soleil. Il Sueur, moiteur. || Irland. garaim ; 
goth.warmja; germ. warm; gr. Oépog, Oep^ioç. 

r 
g 04 Ml garsana n. {grs) action de piler, 
trituration. 
garéanâla m. (sfx. âla) pilon pour broyer. 

*^"<Fr gdS' gasâmi 1 ; p.jagâsa, 3p. pi. 



l^M 



Jaxus; fl. yastâs)iii'^ f^2. (jatsyâmi;ii''l. aga- 
sam H Vd. axam; pp. (Jasta. Manger. Cf. 
jaj:. Il Gr. yao-TTJ/a; lat. gustus, vescor. 

^ïf^ gasi m. (sfx. /) aliment, vivres. 



- -^32 - ^ ^ur 

g yu m. son; bruit. 



* ^ Ç 9 u t. gulâmi 6; p. jugôta; etc. 

Résister au choc, rendre le contre -coup, 
., , ■■■■ , , e . réagir. || Mûv., au fig. gôlô 1; p. jugutê: 

^TT^ gasmara a. (sfx. mara) mangeur, ^tc. Troq Jt faire uS échange, jj Par extl 

retourner,^venir. 

5^ .(/w/a m.; ^'m/*> .(/^/' ^t guHkâ f. talon, 
coude-pied. 

* ^rïïT f/ wi^. gundmi 6 et ^'on^' 1 ; p. /w- J 
^ *^ ' * 1 

gunê; etc. Rouler, errer çà et ht. 

^firr (Juna m. insecte du hois vermoulu 

yM<i .</wn/« m. cf. ir/w/a. 

yMliôR" guntika n. bousff de vache trou- 



glouton 

^ï^ gasra a. (sfx. ra) mangeur, dévo- 
rant; Il au fig. destructif, malfaisant. — . S. 
m. journée. -- S. n. safran. 

* ^ i^ g a n s ou ^^ g ans. gaiisô ou gah- 

ié 1. Tomber goutte à goutte, distiller de; 
se l'épandre. Cf. guiis. 

^Pt^ 5^'«^y<^' f2. de ^«7i. 
^ÏSTÎM gâtayâmi c. deyat. 



^ITT ^a7« f- (5^f.« joindre) la nuque, le ^^^ ^^^j^g i^g i^ndes et les haUiers. 
pomt de jonction de la tête et du dos. 
gdiilid f. mms. 



^TU^oh gântika m. {gauiâ) chantre qui 
sonne de la cloche devant les images des 
dieux. 



^Mv^ gunda m. grande abeille noire. 

* y iJI (junn. gimnê; p. juguniiê\ etc. 
Prendre, saisir; cf. gmn. 

* y j gU7\ gurâmi 6; p. fugora] al. 
agârisam ; etc. Résonner fortement ; rendre 



ÏÏTtT ^'«^« n. (/lan) coup, blessure; meur- 
tre ; destruction. 

gâlaka m. homme qui frappe; meurtrier. 

gâlana n. action de frapper, de blesser, 
de tuer. — S. m. homme qui frappe, meur- douleur et de terreur. || Cf. gus. 
trier. 

ydlayâmi (c. de han) faire tuer. 



un son terrible. I| Epouvanter par du bruit 
ou par des cris. || Pousser un grand cri de 



^TTrT«^ gdtin m. etgdti m. [han) homme 
•\ 
oui frappe ; meurtrier. || Oiseau de proie ou 
de chasse, en gén. 

ydiipaxin m. faucon. 



^TfT«fT gdtuka a. {han) qui frappe; qui 
tue ; cruel, sauvage, féroce. 

^Snr gara m. [gf) mouillure, arrosement. 



* y J gur. gûryê 4; et gurô 6 ; cf. gûr. 

r 
q^T yuryura m. courtihère ou grillon, 

esp. d'insecte. 

* ^nr gui. gôsdmi i, et gosaydmi 10; 



^.jugôsa; f2. yosisydmi; al. agosisam; a2. 

agusam ; pqp. ajûgusam. Rendre un son ; 

faire du bruit. |J Pousser un grand cri, cf. 

gur. Il Proclamer, faire une proclamation : 

pure sivayamvaram agôsayat il fit procla- 
^trt^ gdrtikam. {gjita) légumes piles mer dans la ville l'élection d'un époux. || 
" ■■ ' ' ' r. 1 Qqj. raconter; célébrer. 

y«lî[ gusfna n. safran: 

^^ gûka m. [gu) chouette. 

gûkâri m. {ari) corneille. 

■ * ^TT gur. gûryê 4; p. jugûrê; pp. 

gûrna ; etc. Aller : gûrlâ amrtasya Vd. ve- 



et frits dans du beurre fondu. 

^nr gàsa m. {g as) pâturage, prairie, 
herbe des prairies. || Germ, gras. 

^nr gàsi m. {g as) le [feu] dévorant; 
Agni. 

tST (ji, autre forme de hi, conj. 

* lt| iJi gin^- g^nw 1 ; p. jiginm; etc. 
•s 
Prendre, saisir; cf. gunn. 

*H i/w- ^'avé 1. Rendre un son; cf. yu, 
gu, clc. 



nez vers l'ambroisie. || Frapper, blesser,' 
tuer. 

*ÏÏ~T y'^^' g^^^^y^ ^^^ ^^c- s'efforcer. 
Il Manger, cf. gf. 



^ Ùfta 



233 



ïïtfir gôsi 



r grtôdayka m. {ut; anc) vase de cuir pour 

* |Tiï gûrn. {jûrnâmi et (/lîm^^ 1 et 6; j^gf^re le beurre fondu. 



etc. Rouler, tournoyer : vâyur gûrnatê le 

yent tourbillonne; 7igoî^ gurnatê ' mdasi le o »\ 

navire tournoie sur les eaux. \\ Au fig. giir- broyer : candanam du sandal. 

nati manô me mon cœur est violemment 

agité. Il Angl. whirle. || Cf. cûrn. 



* H"^ gvs. gars ami {.Frotter, triturer, 



^fe fJTsli f. frottement, broiement, tri- 



bot. 



^Tît gûrna m. tournoiement; tourbil- 

Ion. Il Agitation morale. || Chironia centau- 
roïdes, bot. 

Htd' gûrna a. tournoyant, tourbillon- 
nant. || Fortement ému. 

*H ÛT' é'^^'"^* 1 et vd. jigarmi 3; p. 
jagâra; fl. gartdsmi; f2. garihjdmî; al. 
ayârsam. \\ gdraydmi 10. Répandre sur, 
couvrir de qqc. que l'on répand : jigarmy . - ^ ; , . 

«^m»i havisd grlêna je couvre Agni des ^,§!;?j^^ i'^?!^^^-^^ 
flots du beurre clarifié. 

*^ gf. [même conjugaison]. Briller; 
luire. 

*^"Tiï gxn. gpiomi, gmwê 8; p. grla. 
Briller; luire. 

^tïTT grnâ f. pitié, miséricorde. 

^ftr gfni m. [grn) rayon de lumière. || 
Soleil. 
yfUi^ gj'nin a. [grnd) compatissant, mi- 



turation. || Au fig. lutte, rivalité, émula- 
tion. — M. porc. 

^fe gpivi m. (Jp) porc. 



^^TF^T^T génculikâ f. arum orissiense, 



HÎT^Tm gâxyâmi f2. de guh. 
^TZ Û^o, et gôlaka m. [gui] cheval. 

^nTTTT gônâ f. nez; || naseaux; groin. 
. groin. Cf. grc" ~ 
gônin m. porc. 

^TÏÏ^T gôntâ f. jujubier; || areca, bot. 
^nïïH gônasa m. esp. de grand serpent. 



^TT" QÔra a. [gur) épouvantable. — S. m. 
cerf blanc, Vd. — Surn. de Ci va. - S. f. g'râ 
la nuit ténébreuse. — S. n! effroi [que ré- 
pand qqn. ou qqc.]. 

gôracaxus a. aux yeux effrayants, ép. 
des Dasyus, Vd. 

gjradarçana a. {dj-ç) qui a un aspect ho^ 
rible. 

gôrarâsana m. {râs) chacal, canis aureus. 

goraswara a. qui rend un son terrible. 

-s 

^lr<H gola n. {gur) lait de beurre. 
*X\or^n, g^nnê 1; etc. Prendre, r^j^ ^^^^ ^^ ^^^^^ ^^^. j3^^^. ,| ^^^^^ 

saisir: cf. gunn, ginn. [Cette rac. paraît être mure lointain du tonnerre. || Tout objet so- 
une altération'de gr'li]. "^Pï^ =.^^^^^ ^^ ^^«^!^^,?' ^,^^- Il Moustique. 

^JcT gj'I'Ci' a. {gr) éclairé; brillant. 



séricordieux 



Lettre sonore, tg. || Proclamation. || Esp. 
de plante grimpante. — F. gôsâ anethum 
sowa, esp. de fenouil. 

HfT gfta n. {gr) beurre fondu, clarifié et ^ ...^ ^^ habitation de bergers. || 

refroidi. [| Vd. la libation de beurre clarifié Berger, cf. gôpa. 

que l'on verse sur le feu pour l'enflammer. ^-r-t-^'-«7 i i . , ,., 

\\ Eau répandue, eau de la pluie; eau, en nîCî^ ^05aA;« m. la plante nommée ^o^a. 
gén 



gflakumârî f. aloe perfohata, bot. 
griladlUiti m. le Feu [qui tire son éclat 
du grita]. 

gftapûra m. {gf) sorte d'entremets com- 
posé de farine, de lait, de beurre clarifié et 

loix de coco. 

Hapûrnaka m. gadelupa arborea, bot. 

Havara m. sorte d'entremets sucré. 

"iâcî f. np. d'une Apsaras. 

Hâhwa m. {âhwâ) térébenthine. 



^{GÏMIl gôsanâ f. {gui au c.) grand bruit 
de voix. Il Proclamation. 

m^KlW gosayilnu m. {gus au c; sfx. 
tnu) brahmane. Il Coucou kôkila. ||Un captif. 

^^Hc^fT gôsaval a. {guê\ sfx. vat) sono- 
re. — S. f. gôiavatl vînâ, sorte de luth. 

^T^FT gàsin a. {gus; sfx. in) sonore, tg. 
30 



TJ[ ca — 234 — 

1^ (jna, f. {int {haJi) qui tue, qui détruit; 
qui guérit [à'ia fin des composés]. 

^fT ijnala pp. de han. 

nf^ (jnajUi 3p. pi. pr. de han. 

^î^ (jrati f. {(jrd) nez. 

* HT (/''«• jigrâmi 1 [3p. jwrati] et r/m- 
mi 2, qqf.iî^V^' 1; p.jagr^; f2. grasydmi; 
al. Ofjrdsam; o. grdydsam et grêydsam) 



rT^ (?«/:« 



a2. agrdm. Ps. grdyc; pp. ^'ra/a et grdna. 
Flairer, sentir : dipanirvdnagan'dam l'odeur 
d'une lampe qui s'éteint. || Reconnaître à 
l'odeur. || Cf. lat. fragrare [=^ 'pragrâmi]. 

^lUI //V^nfl a. (sfx. ?îa) odorant. — S. n. 
odeur. || Nez. Cf. gûna. 

(jrdnalarpana m. {i^p) odeur agréable, 
parfum. 

^HcT grdla a. (sfx. fa) odorant. 



'^ G (f) 



v^ y a, 19« lettre et nasale des gutturales 
dans l'alphabet sanscrit; elle est représen- 
tée en grec par le y devant les gutturales, 
et elle a son correspondant dans les autres 



langues aryennes qui cependant ne la re- 
présentent pas par un signe particulier. 

vj yu. yavê i ; cf. gu. 



ir ^ 



tJ ca, 20 lettre et l""" palatale dans l'al- 
phabet sanscrit. Elle procède presque tou- 
jours de ^ ka, dont elle est un adoucisse- 
ment, comme le prouve le redoublement de 
tous les verbes commençant par k. Dans les 
autres langues âr^^ennes elle répond ordi- 
nairement k k, q, x; qqf. aussi à cz, se, à t, 
à ç> et même à s. L'articulation palatale de 
tI se trouve néanmoins dans presque toutes 
ces langues. 

tJ ca [conjonction enclitique] et ; aussi, 
même, avec api ou êva, || Lat. que; gr. 



tJ ca a. stérilô; vile, bas. 
Lune. Il Voleur. Il Tortue. 



S. m. la 



* tJTWÎ c a k. 



cakô et cakdmi 1 ; p. cacâ- 

ka; al. acdkisam et acakisam. Résister, re- 
pousser ; 
fait. 



écarter, effrayer. |1 Etre satis- 



rT^hir éakâra p. de kf. 

^JqFTTÎTTT cakdsmi 2 ; p. cakdsdncakd- 
ra; (ï. cakdsisdmi; al. acakdsam. Rriller 
amardç cakdsali les Immortels resplendis- 
sent. Il Cf. kds. 



tl^ cakra 



— 235 — 



^TtT éaxa 



caMsayâmi c. illuminer. 

^rferT caUta (pp. de cak) effrayé; ti- 
mide. 

T>johu3r calîfnwa p. de krv, Vd. 

^^nr cakôra m. et cakôraka m. la 
bartavelle ou perdix ru fa. 

^I^FTr cakx p. de kw. 

* yJ( d^'^ cakk. cakkaydmi 10; etc. 
•\ 
Tourmenter, faire souffrir. |J Etre affligé, 
souffrir. 

^î^^ caknasa m. {knas) sinuosité, dé- 
tour. Il Fragment. 

TJ^ cakra m. anas casarca, esp. de cy- 
gne. Il Gr. xû)(voç;lat. cygnus. 

rT^ cakra m. n. cercle, roue, disque, 
orbite; mouvement circulaire; |l roue de 
potier, de moulin, etc. || Disque de guerre, 
I arme projectile de forme circulaire; || le 
j disque de Sûrya, c-à-d. le Soleil, Vd. || 
1 Ordre circulaire de bataille; par ext. ar- 
mée. Il Cercle administratif, province, 
royaume. |] Réunion de beaucoup d'objets 
ou de personnes, multitude, amas. || Orbe, 
figure astrologique ou magique. || Division 
anatomiquedu corps [on en compte six dans 
le corps humain]. || Une des figures qui se 
voient sous la plante des pieds de Çàkya- 
muni. ||Gr. xù-/>oç ; lat. circus, circulus. 

cakrakârakam. sorte de parfum. 

cakrakulijâ f. hemionites cordifolia, bot. 

cakraguca m. jonesia asoca, arbre. 

cakrojîvaka m.^^jîv) potier [qui vit de sa 
roue]. 

cakraclara a. [llr) qui porte un disque de 
guerre. — S. m. surn. de Vishnu. || Faiseur 
de figures magiques, charlatan. I| Serpent. 

cakranâman m. la substance appelée 
mâxika. 

cakrapadmâla m. {padma; at) eassia to- 
ra, bot., esp. de casse. 

cakraparnl f. hemionites cordifolia, bot. 

cakrapâni m. Vishnu; qui tient à sa main 
un disque de guerre. 

cakrapâda m. chariot. || Eléphant. 

», cakrapala n. sorte de disque de guerre. 
cakrahândava m. le Soleil. 

cakraUrt m. {Ufj Vishnu, qui porte le 
disque. 

cakraVêdinî f. (^?^) la nuit. 

cakramandalin m. boa, grand serpent. 

cakramar'dam. {mrd) eassia tora, bot. 

cakramuka m. porc [dont le groin res- 
semble à une roue]. 

cakrayâna n. {yd) chariot, voiture. 

cakraraxa m. {rax) chef commandant le 
corps d'armée appelé cakra. 



cakrarada m. porc; cf. cakramuKa. 

cakralaxayiâ f. menispermum glabrum, 
bot. 

cakralâ f. kylhngia monocephala, bot. 

cakravartin m.{vrt) roi suzerain dont le 
pouvoir s'étend sur tout le continent indien, 
d'une mer à l'autre. 

cakravariinl f. esp. de plante odoriférante. 

cakravâka m. (uac) l'oie rougeâtre ou anas 
casarca, esp. de cygne. 

cakravâia, cakravâda et cakr avala m. 
bague, anneau; || i'horizon visible. || Np. de 
celle des six grandes montagnes fabuleuses 
qui entoure la terre. 

cakravrddi f. [vrd) intérêt composé de 
l'argent. 

cakraçrênî f. esp. de plante, cf. ajaçpgî. 

cakrasajna n. étain. 

cakrâykî f. oie sauvage. 

cakrâyga m. (a'/ga) chariot. || Jardin. — 
F. cakrâygî oie sauvage. || Sorte de drogue, 
cf. kalukî. \\ Ililancha repens, esp. déplante 
potagère. 

cakrâla m. {at) jongleur, dompteur de 
serpents; || coquin, filou, escroc. || Poids 
d'or de la valeur d'un dînâra. 

cakrâclivdsin m. oranger. 

cakrdvarla m. («; vrl) mouvement circu- 
laire, rotation, révolution. 

rî^T cakra 2p. pi. p. vd. de kr. 

^^TÏÏT cakrdna ppr. moy. vd. de At. 

^fin cakrim. (kf) celui qui fait; agent. 

^Ï9ÎÏ'7 cakrin a. [f. inî] [cakra) qui 

porte un disque. — S. m. potier ; meunier; 
huilier, etc. || Serpent [qui se couche en 
cercle]. || Jongleur. || Roi cakravartin. \\ 
Vishnu, Krishna. — Oie rougeâtre, cf. cakra. 

^f^ï^rr cakrivat m. (sfx. vat) âne [qui 

se roule à terre]. 

tJ^ cakru m. {kf) celui qui fait; agent. 

rï^ cakrê p. moy. de kf. 

* ^"^ cax. caxé 2, 3p. caste; p. ca- 

caxê. [les autres temps manquent]. Parler, 
dire. || Voir. [Ce mot paraît abrégé de cakâs, 
cf. cakâsmi. Dans le sens de voir, il doit 
être écrit /aj7.] 

^^ÏÏT caxana n. (sfx. ana) action de 
parler, de dire ; de voir. 

T>|T^tl çaxas m. {cax) instituteur, maître 
spirituel; || surn. de Vrihaspati. 



tJ^ canca 

^T^nSJfrT caxusmat a. {caxus) qui a des 

yeux, qui y voit clair. 

caxus mal td f. (sfx. ta) faculté de voir. 



236 — tUïï cana 

^Ï^TTôR' cahcarîka m. {car à l'aug.^ 
grande abeille noire. 



^Ï^TOT caxusya a. {caxus) agréable à 

voir, beau, charmant. — S. m. pandanus 
odoratissimus et lotus blanc, bot. || Collyre 
pour les yeux, extrait de l'amomum. — S. 
f. caxusya pierre bleue ou cendre bleue em- 
ployée comme collyre. || Femme d'un exté- 
rieur agréable. 

^Ï^T^r caxus n. {cax) œil. 
'z\t^ caxs) p. de a'.:^. 
^tTRÏ caxmâyê aug. de xmdy. 
t:hJ| caJiJ) p. de A'a?. 
■c4,^.^t| caykamyê aug. de kam. 

tJCJ^T caykuram. {car à l'aug.) char, (aug. de car) aller çà et là; rôder; || s'ameu- 
chariot. || Arbre. — N. véhicule, en gén. 



^l^Tc^ cahcala a. (aug. de caT) qui va- 
cille. Il Au fig. qui chancelle, qui hésite; 
changeant, inconstant. — S. m. le vent. || 
Un libertin, un inconstant. — S. f. éclair. 
Il Poivre long. || Surn. de Laxmî. 

cancalatwa n. mobihté; || inconstance. 

caficalâmi 1 (aug. de cal) se mouvoir 
beaucoup; vaciller; || chanceler. || Au fig. 
hésiter; être inconstant. 1| Fr. chanceler. 

ri^\ cahcâ f. natte de canne ou d'osier ; 
homme de paille. 

TUi^ cancu, cahcû et caftcukâ f. bec; 

mandibule. 
cancudft m. ifif) oiseau, en gén. 
cancumat m. (sfx. mat) mms. 

TJi^i\ cahcurye, cahcurimi et cahcurmi 



ter, faire des rassemblements. 



^rJçFFHÏÏ caykramanasi. {kram-àVauQ.) 

qui va vite, qui avance. — S. n. action de 
gagner du terrain, d'avancer promptement. 

^^•9h^<4 caykramyêet caykrammi (aug. 
de kram) avancer; || aller çà et là; rôder. 

tM^-IMH cayxanmi et cayxanyê, aug. de 
xan frapper. 

^T^T^Tf cayxammi et cayxamyê, aug. 
de xam supporter. 

xr^^-f^^ cayUanmi, aug. de Uan. 

tT^ éayga a. {gam à l'aug.) habile, 
adroit. || Agréable, beau. 

^'c^'-^ caccanda p. vd. de caiid. 

r^fcl caca) p. de cô. 

* tM ^ cafic. cancdmii; p. cacanca-^ 

etc. Aller, se mouvoir. || Vaciller. || Trem- 
bler : visîdati, rôdili, cahcati, elle s'affaisse, 
elle pleure, elle tremble. || Au fig. hésiter, 
chanceler. || Lat. cunctari. 

"C4^r°h cahcatka a. (ppr. de cane? ; sfx. 
ka) qui se meut; qui tremble; qui chan- 
celle. 

^^W-H cahcammi et cahcamyê, aug. 
de cani manger. 



* "c| ^ cat. catdmi 1 et calaydmi 10. 

Diviser; fendre; briser; || tuer. — Pleuvoir. 

— Couvrir ; cf. cud. 

■c^icf) calaka m. passereau; cf. câtaka. 

— Y.calakd femelle de passereau. || Racine 
de poivre long. 

catakâçiras n. racine de poivre long. 

'ti^'diZ catacata indéc. avec un bruit 
répété. 

^TT^rr calikâ f. pai?çereau femelle. || 
Racine de poivre long ; cf. calakâ. 
caiikdçiras n. racine de poivre long. 



tJT calu m. {cal) ventre. 



x\ttitude 
Discours 



prise par certams ascètes, 
agréable, paroles favorables. 

catula a. (sfx. ula) tremblant, mobile, 
agité. Il Beau, agréable.— S. î.caluldQcldÀv. 

calulôla a. (lôla^ de lui) qui a un mouve- 
ment agréable [en parlant des yeux, etc.]. 

* tJ( ^ cad cf. cand. 

•\ ' 

* t:^ UI c a n. candmi 1 . Rendre un son ; 
retentir. || Lat. cano. 

* r^ Ml can. canayâmi et c an ay ami iO; 

pqp. acaédnam et acîcanam. Aller. || Frap- 
per; mettre en pièces; tuer. || Cf. can et cat. 

^rïïT^ conaka m. pois chiche ou cicer 
arietinum, bot. — F. graine de hn. 



^FT mtu 



— 237 — 



^FT catu 



* ^"tr? c a n f?. candê 1 et candayê 10. TSTra/oss*. — Au n. c«ittr advt. quatre fois; 

rT> ., T ^, , ^, ,, lat. quater ; zd. ca^>w5. 

[Brûler.] S emporter, se mettre en colère. ^ 

,,, , , , pp . ^ , j , ., , T^rTT" <?'«^î^^'^ a. (cai: sfx. wra) fin, rusé, 

T^M^ candaa. [t. a ou i] chaud, brûlant; vi\ ^ ' / > > 

ardent. |] Au fig. emporté, violent. —S. m. habile à trouver; adroit. || Visible, percep- 

tamarin, arbre. || Un messajïer de Yama. [| tible; j| beau à voir. 

Un daetya. — S. f. candâ andropogon acicu- _,_,___ , . , 

latum, bot. Il Sorte de parfum. Il Np. dune ^§T^^ caiuraygula m. la casse, 

rivière dans l'est du Bengale. — S. f. cancli cassia fistula bot. 
femme passionnée ou furieuse et emportée. 



— S. f. candâ et canclî surn. de Durgâ. — S. 
n. chaleur, ardeur. || Au fig. passion, em- 
portement. 

candalâ f. (sfx. ta) ardeur de la passion, 
fougue, emportement. 

candandyikâ f. surn. de Durgâ. 

candarudrikâ f. {canda m. rudram.) esp. 
d'instrument de musique. 

candavali f. (sfx. vat) surn. de Durgâ. 

rTTT^TrT candâta m. nerium odorum, 
esp. de laurier-rose. 



^TmFT^ candâtaka n. sorte de robe 
courte à l'usage des femmes de distinction. 



^rfrftr caturaçri et caturasri a. Vd. 
{açri) quaàrangiûaiTe. — catiirasra a. mms. 

^FTTT^^ caturânana a. qui a quatre 
visages. — S. m. Brahmâ. 

rTrJTrrTT" caiuruttara a. [mètre] qui 
croît de 4 syllabes. 

^rTIFTrr caturgali m. {gam) tortue [qui 
fait avancer ses 4 pieds l'un après l'autre], 

r 

rîrT^ caiurt'a a. (sfx. fa) quatrième [f. 
â ou /]. 



^rT^cT calurdal et caturdanta a. qui a 



l'éléphant d'Indra. 



^TCrjTcrf candâla m. homme de caste 
dégradée, né d'un père çûdra et d'une mère 
brâhmanî. 

candâlavallakî f. sorte de luth à l'usage 4 dents ou 4 défenses, 
du bas peuple. 

candâlikâ f. esp. de plante. || Sorte de 
luth. Il Surn. de Durgâ, cf. éandâ. 

rlW^Jôfn" candikâ f. Durgâ. 

^jfïï^FT candila m. barbier. || Esp. de 
plante potagère, cf. vâstûka. \\ Surn. de Ci- ciel, les 4 points cardinaux, 
va. — F. np. de rivière. 



S. m. surn. de 



^TfTTTîO" calurdaça a. (f. î) quatorzième. 
— S. f. le 14° jour du mois. 

^dl^i^r caiurdiça n. les 4 régions du 



^EïTr"^ candum. rat. 



^rHiTt caturdâ adv. (sfx. tlâ) en 4 par- 



ties; gr. rer/sap^a. 

rTcT cat. catâmi, catê 1; p. cacâta, r 

"•,' eo^ ' ,...., ,.. . , , ,., rT(FPT?r caturdadra n. les quatre féhci- 

cele',vl. cahsyami, catisye; ai. acahsam, o ^ ^ 

acatisi. Aller à : tâyum gtihâ calanlam le tés, c-à-d. la vertu, l'amour, la richesse et 

voleur regagnant les cavernes, Vd. jj Cher- ^^ délivrance finale, 

cher; || demander, implorer. p 

__ ^rPTsT calurduja a. qui a quatre bras. 

rTrT^ITr catasras f. de catuî\ ^^ 

*^ — S. m. Brahmâ. 

Uri Î^Tc^rr catuh-pâlâ f. place ou cour 
formée par quatre maisons. 



^cft^çN isl l<i catur maharajas m. pi. 

-^,_ les 4 Grands-Rois ou dieux du plus élevé 

■ft ^TrnTfe caluHsasti f. soixante-quatre, des 6 cieux buddhiques. 

I 



rTrT'Tî^ caturmuKa a. qui a quatre 



.Le Rig-vêda, toute science supposée com- 

îndre 64 parties. 

^^^ faces. — S. m. Brahmâ. 

i^TrîT catur [m. cakvâras; f. catasras-^ r 



catwdri] quatre. || Zd. catwâro; lat. 



T^|ri6|i| caturyuga n. l'ensemble des 4 



quatuor; lith. keturi; irland. ceathair; gr. yugas ou âges du monde. 



rT^ can 



^Jrjcî^ catunaktra a. qui a i visages. 
— S. m. BrahniA. 



— 238 — 'rp^ candra 

^^ cana partie, indéc. qui se trouve à 
(in de plusieurs ad' 
pronominaux, M^ 11. 



la (in de plusieurs adjectifs interrogatiis ou 



^fT^nr calurvargn m. cf. catuvBaiJra. 



^îfT^lT^ calurvornya n. {vatma) le sys- 



^T^?r canas n. aliment, nourriture. 

canasyâmi (dénom.) désirer des aliments, 

Vd. 



^^T^TÎT cantkasyê et canîkasmi, aug. 
de l'as aller. 



tème des 4 castes. 

T:4rilçi<'d calurvidya m. {vidyd) qui 
connaît les 4 Vèdas. 

^JfTÎsnj calurvicla a. {vî; chî) partagé 

en 4 parties ; qui est de 4 espèces. 

'-N miere. || au ug. réjouir; || se rejoun: 

^(i^3hl catuski f. {caiur) collier à 4 Lat. candeo, candela. 
Ni 

rangs. H Etang à 4 côtés. || Gousinière. -qp^ ^aîida m. (sfx. a) la Lune. 

rTH^TT caiustayan. (sfx. /«</«) tétrade; 



^•^iF^TP^ canîskandmi et caniska- 
dyê, aug. de skand, 

* tJT^T g and. candâmi 1; la. cacanda; 

etc. Briller, resplendir, répandre de la lu- 
mière. Il Au lig. réjouir; " " " ' " 



candaka m. mm s. 



quatre ensemble. 



^T^5^«7 candana m. n. sandal ou sirium 



T^rK^^Hj caluspat'a n. [catur] carrefour myrtifolium bot. || Bois de sandal; || par- 

o lum de sandal. — S. m. osp. de singe. — 

à 4 voies. — S. m. brahmane connaissant S. f. candanl np. de rivière. — S. n. bois 

les 4 Vêdas. de sandal rouge ou raklacandana. 

, ■-,,— . , . j L ' , ' " 1 r/. -1 candanâcala m. [acala) la montagne-du' 

Tj;mX^ catuspada et catuspad a. [f. i] g^^^i^^l , c-à-d. le mont Malaya, dans les 

qui a 4 pieds, quadrupède: || qui a 4 pâ- ' Gàthes du sud. , , , ^ 

(las i(r, ca?idanodaka n. (udaka) eau de sandal. 

^TfTOTTftr câtuspâni a. qui a 4 mains. "^f^^^ candira m. (sfx. ira) Lune. || 

- S.'ii. Brahmâ. ^^^P^^^^^' 

^Fr;i;4 J 4 r^/îfç«/7m^ n fs^m/;^ nirfnm ^^^ c^f/if^ra m. (sfx. Ta) la Lune; le 

TMd^^^ catussama n. (sama) parlum ^j^^^ ^^ j^,„^^^ ^^ ^^ Lune. H Eau. || Or. H 

composé de parties égales d'aloès, de san- Camphre. || Au fig. les yeux de la queue 

dal, de safran et de musc. du paon; || un des 18 dwîpas ou divisions 

_^ ^ ^ secondaires de la terre. || A la fin des com- 

tJ[^'^ calwara n. {catur) enceinte qua- posés : le premier, le meilleur, le chef. — 

drangulaire du Sacriûce. || Cour, en gén. ^- ^- ^^^^> baldaquin. || Petit cardamome, 

bot. 

^ï^rfr^FT catwârincal f. quarante. || àandmlia m. (sfx. ka) œil de la queue du 

V N * ^ " paon. Il Ongle. 

Lat. quadraginta; gr. Tsrra/jaxovTa. Mg 52. candrakald f. {kalâ) -j^ du diamètre de la 

calwdrincaltama, catwdrinca et catwâ- Lune. || Petit tambour, tambourin. || Le 

rmcm a. quarantième. ' poisson appelé vachâ. 

__^^ ^ candrakânla a. [kam) aimé de candra; 

T\ç^{^ cdtwdla m. (pour calwâra) ca- brillant comme la Lune. — S. m. pierre 

vite quadrangulaire préparée pour l'obla- précieuse que Ton croyait formée par la 

tion ou pour la conservation du feu sacré, congélation des rayons de la Lune. — S. m 



Il Matrice. 

* ^nr à a d. caddmi, cadê 1 ; etc. De- 
mander ; implorer ; cf. cat. 

* tJT^ can. canâmi 1 et canayâmi 10. 
Frapper, blesser, tuer ; cf. can et han. 

*^r^ can. canâmi 1; etc. Rendre un 
son, retentir. || Lî^t. cano. 



n. sandal; jj lotus blanc. — S. f. candra- 
kânla la nuit. 

candrakin m. (sfx. in) paon. 

candrakula n. np. de ville. 

candragupta m. le greffier qui tient le 
Livre de Yama, dieu des morts. || Np. d'un 
roi de la famille des Mâuryas ; gr. ^avSp- 
xoTToç. Il Np. d'un écrivain buddhiste. 

candragôlast'a m. (gôla; s t'a) surn. des 
Ancêtres ou Pitris, qui habitent le globe de 
la Lune. : 



^^ cap 



— 239 — 



tî^tï campa 



candragôlikâ f. [gala; sfx. ilm) la lumière 
du globe de la Lune, clair de lune. 

candracancala m. f. zeus oblongus, esp. 
de poisson. 

candracûda m. (ciidd) Çiva, qui porte 
sur la tôte le croissant de la Lune. 

candradârus m. pi. [dr) les 29 astéris- 
mes lunaires et les 29 nymphes, filles de 
Daxa et épouses de candra. 

candraUâga m. np. d'une montagne du 
Panjâb, dans THimàlaya, aux sources du 
Chenab. — F. la rivière nommée Ghenab, 
cf. asiknî. 

candrapraBâva a. (j^m; dd) qui a l'éclat 
de la Lune. 

candramani m. la pierre précieuse nom- 
mée aussi candrakânia. 

candramas m. {mas) Vd. la Lune ; le dieu 
de la Lune. 

candramxli m. [mmli) Çiva, qui pour 
aigrette a le croissant de la Lune. 

candrarênu m. un plagiaire. 

candralêÙâ f. serratula anthelminthica, 
bot. 

candravalî f. np. de ville. 

candravallari f. asclepias acida, une des 
plantes d'où l'on extrait le sûma; || ruta 
graveolens, la rue, bot. 

candr avala f. grand cardamome, bot. 

condravihaygama m. esp.. de grue, oi- 
seau. 

candravrala n. vertu ou qualité royale. 

candraçâlâ et candracdlikâ f. salle en 
terrasse sur le faîte d'une maison. 

candraçêfiara m. Çiva, qui a pour dia- 
dème le croissant de^laLune. || Np. d'une 
montagne dans l'Aracan. 

candrasamdavâ f. petit cardamome, bot. 

candrahdsa m. {has) le glaive de Ràvana ; 
Il en gén. cimeterre. 

candrdtapa m. {a; tap) clair de lune. || 
Baldaquin, dais. 

candrâpida m. {âpida) Çiva qui a pour 
aigrette le croissant de la Lune. 

candrdrdda n. [ardda) quartier de lune. 
Il Demi-lune, sorte d'ornement. 

candrôdaya m. [ul ; aya, de i) lever de la 
Lune. Il Tente, grande toile étendue sur 
une cour ou sur une terrasse. || Sorte de 
collyre. 

candrôpala m. [upala) la pierre précieuse 
nommée caiidrakânta. 

^T^^ch'l candr ikâ f. (sfx. ika) clair de 
lune. Il Esp. de poisson, le zeus oblongus. 
Il Petit cardamome, bot. 

TTT^^Trr candrila m. (sfx. ila) surn. de 
Çiva, qui porte ime lune sur sa tête. || 
fiarbier. || Ghenopodium album, bot. 

*rr^ cap. capâmi 1; p. cacâpa; etc. 
's 

Calmer, adoucir, caresser, tranquilliser. 



*rîTr cap. capdmîi\ p. cacâpa; etc. 
*\ 

Se mouvoir, vaciller ; changer de position. 
— capayâmi 10 ; tromper, frustrer. 

* ^cTTT cap. capayâmi 10; etc. Broyer, 
écraser. 

"rlTXZ capala m. la main ouverte, cf. 

cape ta. 

^^^^^^ capayâmi, cf. ci. 

xim^ capala a. (sfx. ala) mobile, chan- 
geant, vacillant. || Au fig. inconstant, 
étourdi, inconsidéré; || alerte, pétulant; || 
qui se met aisément hors de soi. || Momen- 
tané, qui ne dure qu'un instant. — S. m. 
voleur; || poisson; jj vif-argent; || esp. de 
pierre. — S. f. capala éclair; |1 langue [à 
cause de sa mobilité]; || fille pubhque, 
courtisane; || surn. de Laxmî. || Poivre 
long. 

capalatâ f (sfx. ta) mobihté, instabilité. 
Il Au fig. inconstance, étourderie, mobifité 
d'esprit. 

capalâyê (dénom.) devenir inconstant ou 
mobile ; se mettre aisément hors de soi. 

tJI^^Z capcla m. la main avec les doigts 
étendus. 

* Tc^ H cam. camâmi 1 et, vd., cam- 

•\ 

nomi 5; p. cacâma'^ ai. acamisam. Man- 
ger : mâ/isam cêmus ils mangèrent de la 
chair. || Boire : madu du vin. 

rT^ff cfïl T camatkâra m. {kr) tumulte. 
Il Esp. d'arbre. 

rpTr camara ta. [f. î] le yak ou bos 

grunniens. — N. chasse-mouches fait avec 
la queue du yak. || Np. d'un démon. 

camarika m. (sfx. ika) bauhinia variegata 
ou ébène de montagne. 

TÏJ'*^^ camasa m. {cam) vase sacré, en 
forme de cuiller, pour boire le sôma. || 
MoUugo pentaphylla, esp. de gaillet, bot. 
Il Sorte de gâteau sucré. 

^^^T* camikara n. mine, carrière. 

^îT camû f. {cam) le vase appelé cama- 

sa, Vd. Il Corps d'armée; armée. 

rT'JTT" camûra m. cf. éamara. 

* -ci ^TJ camp, cf. camp. 

tJ[^ éampa m. bauhinia variegata ou 
ébène de montagne. — F. campa np. d'une 
ville voisine de Bhagalpour [auj. Ghampfl- 
pour ou Ghampenagar]. 



^ cara 



— 240 — 



^ 



can 



campaka m. (sfx. ka) niichelia champaca, 
arbre à fleurs jauniUres et odoriférantes. 

campakdlu m. (sfx. «7i/) artocarpus inte- 
grifolia ou arbre à pain. 

campukôsa m. mms. 

campâdipa m. [aUipa) le maître de 
Champ:\, c-à-d. Karna. 

campdpuri f. la ville de Champil. 

compahim. cf. campokdlu. 

campâvali f. (sfx. ra<) le district de 
Champû. 

campcçam. (/Va) surn. de Karna. 

campôpalaxila m. le district de Ghampâ. 
Il Au pi. les habitants de ce pays. 

T:4^q campi'i f. ouvrage composé de 

prose et de vers et traitant un sujet uni- 
que. 



* ^r^sf camb. 
yamh. Aller. 



cambâmi 1 ; cf. gamb, 



* ^Sm c a y. cayê 1 ; 

iâhê; etc. Aller. Cf. ex, 
x(w ; lat. cio (?), citus. 



p. cêtjê\ fl. cayi- 
çysd et car. \\ Gr. 



^nj caya m. {ci; sfx. «) amas, tas; col- 
lection ; multitude. || Terrassement pour 
bâtir une maison; par ext. maison, édiiice. 
Il Talus ou glacis d'une fortification; par 
ext. rempart, porte d'un rempart. |1 Siège, 
escabeau, 

cayana n. autel [fait primitt. de terre 
amoncelée]. || Le bois ou bûcher de l'autel; 
Il bûcher funéraire. 

cayayâmi, cf. ci. 

* T^ J car. car ami et carê i ; p. caca- 
ra; f2. carisyâmi; al. acâriiam; inf. 
éarlum. Aller, marcher, aller çà et là : an- 
tar'ixê caranti paxinas les oiseaux se meu- 
vent dans l'air. || Parcourir, ac. caramânah' 
krtsnam jagat parcourant le monde entier; 
if couler à travers, ac, Vd. || Vivre : vihâ- 
ya kâmcin yaç carali celui qui vit exempt 
de désirs ; çuUarn carali il passe une vie 
heureuse ; || s'occuper de, exécuter, exer- 
cer : brahmacaryamXdi chasteté, Vœxyamla. 
mendicité , vralam accomphr un vœu , 
pâpam commettre un péché ; girdm upa- 
çrulim cara prête l'oreille à nos voix, Vd. 
Il Manger : gardaban suUêna çaspam carali 
Tàne mange avec plaisir la jeune herbe. || 
Lat. curro, currus, carrus; fr. char; gr. 
ff-/«i>co (?). Il Cf. cal. 

xX^ cara a. [f. â et î\ {car) qui va, qui 
se meut; mobile; || agissant. || Au fig. 
instable; inconstant. — S. m. espion, émis- 
saire, éclaireur. || Sorte de jeu de tric-trac. 
Il La planète de Mars. |[ Hochequeue, oi- 
seau. — S. f. c«rt jeune temme. 



caraka m. (sfx. ka) espion, émissaire. || 
Disciple voyageur [nom d'une des écoles du 
Yajus noir]. 

carnla m. hochequeue, oiseau, 

carana n. action d'aller, de marcher, 
d'errer à l'aventure; || action de manger. || 
Exercice d'un emploi [par ex. prêtrise, ma- 
gistrature, apostolat, etc.].— S. m. pied; || au 
iig. le pied d'un arbre. || Lignée, famille, 
descendance. || Une portion desVôdas, cf. 
caraka. 

caranagrant'i f. articulation du pied avec 
la jambe, coude-pied. 

carandyuUa m. {dyuda) coq [au pied 
armé]. 

caranyâmi (dénom. de carana) aller. 

^TTHI carat' Vd. invocation du matin. 

■cfr^T carama a. (sfx. ama) dernier, fi- 
nal. Il Occidental. — S. m. occident. — Ac. 
II. caramam à la fm, finalement. 

caramaxmddrl m. la montagne occiden- 
tale appelée gayaçiras. 

caramabavika a. {bû) arrivé à sa dernière 
existence, pour qui il n'y a plus de trans- 
migration. 

caramdcala m. {acala) la montagne occi- 
dentale appelée gayaçiras. 

caramddri m. {adri) mms. 

^nr^lT car de ara a. {acara) mobile ou 

immobile; || en gén. mobile, instable; 
désiré, souhaité. — S. n. l'ensemble des 
choses mobiles et immobiles; le monde, l'u- 
nivers; Il l'air, l'atmosphère; || le ciel, 1^ 
paradis. 

tETTT* cari m. {car) animal, en gén. 

rTTr^FrrTTT carikarUni et carikarmi 
aug. de kr. 

tJTTtJt^ caricflyê, aug. de cp. 

T\\Tr{ carita pp. de car. — S. n. action 
accomplie, chose faite; manière d'agir; 
exercice d'une fonction, cf. carana. 

carildrt'ayâmi {carita ; art' a) faire réussir 
qqn. dans ses désirs, ac. 

rTTT^ carilra n. (sfx. ira) mms. que 
éarila n. — F. caritrâ tamarindus indica, 
le tamarin, arbre. 



rTT^W 



carisnu a. (sfx. snu) qui va et 
vient, mobile. 

T>( j I ch j tt^ carîkarîmi et carikarmi 
aug. de kf. \\ Ppr. vd. carikrat faisant sou- 



vent. 



zf^ carma 



241 — 



rTcfT ^«^ 



^y i^Kl carlkardmi et carîkrlyê, aug. 
(le Ift 6. 

rTTT^T^^ carîlrsyê, carîkarsmi et ca- 
rikraimi, aug. de Ap. 

rTTT^ra carîcardmi aug. de c'r^. 

rTTTS"ftl carîcardmi et carîcrdyê aug. 
de crfl^. 

^EJT carw m. l'aliment divin, l'offrande 

de lait et de beurre. || Le vase dans lequel 
on présente l'offrande. || Cf. caret carv. 
caruvrana m. sorte de gâteau. 

^^PTriM carkarîmi et carkarmi, aug. 

de kr. 

r 
*TJr^ carc. carcâmi 1 et 6, et carca- 

'\ 
yâmi 10. [Cette racine paraît être un red. 
de car]. Aller. || Aller contre, frapper, bri- 
ser; blesser, tuer;||au lig. accuser, blâmer, 
calomnier, menacer. || S'adresser à, par- 
ler. Il Parcourir, lire, étudier. |1 Cf. jarc, 
jarj, etc. 

rT^rt carcarî f. [carc) action de battre 
des mains pour marquer la mesure. \\ Par 
ext, sorte de chant, concert, festival; fête; 
bruit d une fête. || Cheveux frisés ou crépus. 

carcarikam. frisure des cheveux. |1 Esp. 
de plante potagère. |] Surn. de Çiva. 

T^rii carc a f. [carc] lecture, étude, mé; 
ditation; la réflexion, la délibération. 
Action de friser ou de parfumer qqn. 
Surn. de Durgâ. 

carcikâ f. action de parfumer qqn. || Surn. 
de Durgà. 



^t^TH carcita (pp. de cai^c) parfumé, 
frotté d'un collyre ou d'un onguent; || par 
ext. souillé : rudirêna de sang. || (de carc a) 
auquel on pense, désiré, souhaité. 

^rT^Tft" carlayâmic. de cri 6. 

r 
^Trît cartya pf. ps. de cri. 

rJi(\i carpaia m. la main ouverte avec 
les doigts étendus. |1 Mollugo pentaphylla, 
esp. de gaillet, bot. — F. carjjali sorte de 
gâteau de farine. Cf. capala. 

* xJT^ cari, carbâmi 1 . Aller. Cf. Uar^b, 

gamh, camb, etc. 

r r , 

TJ(7{ carma n. et rT^lpf carman n. [car; 

sfx. man) peau, écorce, etc. || Cuir. i| Bou- 



clier de cuir, fj Peau d'antilope des étu- 
diants. Il Lat. corium; scortum; gr. <7xû>ov. 

carmakasâ f. esp. de plante. 

carmakâra m. (kr) ouvrier qui travaille 
le cuir : corroyeur, cordonnier, etc. 

carmakft m. [kr) mms. 

carmacalakâ et carmacatî f. chauve- 
souris. 

carmanwatî f. (sfx. val) musa sapientum, 
le bananier, [j Np. d'une rivière dans le 
Bundelkhand. 

çarmadanda m. fouet. 

carmapatrâ f. chauve-souris [aux ailes 
de peau]. 

carmapradêdikâ {. [pra; did) alêne; tran- 
chet (?). 

carmaprasêvaka m. [f. ikâ] [pra; siv) 
soufflet de cuir. 

carmamundâ f. surn. de Durgâ, 

carmaru et carmâru m. (r; sfx. u) ou- 
vrier qui travaille le cuir. 

carmasamUavâ f. cardamome, bot. 

^PT-^ carmin m. (sfx. in) soldat armé 

d'un bouclier. || Le Mrja ou arbre à par- 
chemin, dont l'écorce sert de papier à écri- 
re. Il Bananier ou musa sapientum, bot. || 
Np. d'un des gardes de la porte du palais de 
Çiva. 
r 
TcilCT caryâ f. [car; sfx. yâ) action d'al- 
ler, marche, progrès, voyage : rafyacaryâ 
le fait d'aller en voiture. [| Manière d'agir, 
genre de vie, conduite, mœurs. || Exercice 
d'une fonction; accompUssement d'un acte; 
Il office, service, ministère. H Cf. carana. 

* t:^ c| carv. carvâmi 1 et carvayâmi 

10. Manger, mâcher, dévorer. || Cf. car. 

r 
^c[T![ carvana n. (sfx. ana) manduca- 
tion. 

^^^ carvan m. [car; sfx. van) qui frap- 
pe avec le plat de la main. 

^?iT''ÎT carsani m. f. classe d'hommes, 
caste ["! pour karûani de kri labourer]. 

* T^ r<S cal. calâmi, qqf. calé; p. cacâ- 

Za; f2. calisyâmi; al. acalisam. Aller, se 
mettre en mouvement : vaciller, chanceler: 
cacâla vasun'darâ la terre s'agita, trembla; 
Il s'en aller, s'éloigner, ab. : st'ânâl d'un 
lieu ; swadarmân na calanli ils ne s'écar- 
tent pas de leur devoir; || aller à, s'avancer 
vers, ac. 

* "Cl c<i à al. c'aZawi 6. Jouer, plaisanter, 
s'amuser. 

51 



irrr casa 



— 242 — 



^^ catii 



* x\ ^ cal. calayâmi 10. Nourrir, en- 
tretenir; cf. bal. 

xXFl cala a. (sfx. a) mobile, vacillant, 
tremblant; || suspendu [de manière à oscil- 
ler]. Il Au fig. instable. — S. m. mouvement 
de va-et-vient, vacillement, oscillation; || 
au fig. instabilité. — S. f. cala surn. de 
Laxmî, la fortune instable. 

calacahcu m. la bartavelle, perdix rufa. 

"c4M^'j$- caladayga m. (ppr. de cal; ayga) 
esp. de dorade, poisson. 



baut du poteau sacré; anneau de fer au bas 
du même poteau. 

^TW casla pp. de cax. 

* tM ^ cah. cahâmi 1 et cahayâmî 10; 

p. cacdha; etc. Broyer; || blesser. || Trom- 
per; frustrer. 

rTT^rrjT^ câkâyxyê, au g. de kâyx. 

Tr^l^ll^H câkâçmi et câkdçyê, aug. de 



kac 



"c4r<i^rM caladala m. {dala) ficus reli- kds. 



^^TT^TTlT^ cdkdsmi et cdkdsyê, aug. de 



giosa ou arbre de Dieu. 

^cîr^^ calana a. mouvant, tremblant, 
vacillant; instable. — S. n. (sfx. ana) mou- 
vement de va-et-vient, vacillement; trem- 
blement; ébranlement. — S. m. pied; || 
antilope; cf. carana. — S. f. calanî sorte de 
jupon de femme. 

calanaka n. sorte de jupon de femme. 

^M^^TT^T calayâmi (c. de cal) agiter, 
faire vaciller; || ébranler. 

rjC^iti calas n. oxalis monadelpha, bot. 

^cJc^TRlc^ caldcala a. {acala) mobile ou 
immobile; || mobile, en gén.; instable. — 
S m. corneille, jj Cf. carâcara. 

'c4r<ii<=hr^^<4 calîkalpyê, calikalpyê et 
calkalpyê, aug. de klip. 

rïc^ calu m. (sfx. u) eau que l'on tient 

dans le creux de la main pour une ablution. 
caluka m. la main formant un creux pour 
contenir de l'eau. || Petit pot, pot à onguent; 
gr. oxaXXiov. — Mms. que calu. 

zJfJ^ cavi et cavî f., cavika m. et cavi- 
kâ ou caviki f. poivrier, bot. 

cavya n. et cavyd f. piper chavya, 
poivrier. 

* zJT^ cas. casdmi, casé 1 ; p. caéâsa, 
éêsê; etc. Manger; boire. QAÎ.jax. 

* x\ ^ cas. casdmi 1. Frapper, blesser, 

tuer, cf. carc. 

Tiiqsh casaka m. n. {aas) verre à vin, 
vase à boire. || Liqueur spiritueuse, en gén. 
Il Miel. 

■ciQiÎH casali m. {cas\ sfx. ati") affaiblis- 
sement, infirmité. 



^IFîiî^H cdknasmi et cdknasyê, aug. 
de knas. 

^^i*^*>f câkrandmi et câkrandyê, aug. 
de krand. 

^Tlçh^ cdkrika m. [cakra) aède, bar- 
de chantant des vers épiques. || Fabricant 
d'huile. 

TÔTRîÔr^T cdxahjyê, aug. de xahj. 

^T^Tl^ cdxarmiQi câxaryê, aug. de xaj\ 

^TtT^ cdxusa a. (caxus) visible. 

^rn^TOf cdKddyê et cakâdmi, aug, de 
kâd. 

"s 

^cTn^rni caUayê, aug. de Jean. 

^T^îTTm cdkyâmi, cdkyêmi et câkyâ- 
yê, aug. de A't/». 

"c4l^lC<iUT^ câgaUyin, au pi. nom d'une 
des écoles du Yajus noir. 

^rr^ cdyga m; {cayga) blancheur ou 

beauté des dents. 

câygêrl f. (zr) oxalis monadelpha [consi- 
dérée comme dentifrice]. 

"c^lr^ic^^ câcalmi et cdcalyê, aug. de 
cal. 

^iTi^lM cdccdmi, cdccêmi et cdcéâ- 
yê, aug. de cd. 

rJTT ^'^7^ n^- (^'^^; sfx. a) trompeur, ce- 
lui qui dépense follement largent qu'on lui 
a confié. || Ang. cheat. 

» >, 

^nZ^T" cdlakasram. (ca/a/;a) jeune pas- 
sereau. 

tKZ' câlu m. n. {cai) langage séducteur, 



r^qic^i éasâla m. anneau de bois au flatteries; || paroles agréables. 



^TÏÏT èàpa 



— 243 — 



^ 



Qara 



câtupatu m. un plaisant, un bouffon. 

édlulôla a. {lui) qui s'agite gracieuse- 
ment. 

câtuvatu m. mms. que cdlupalu. 

cà'tiikti f. {ûkti, de vac) flatterie ; paroles 
agréables ou séductrices. 

^TUlcfii^ cdnokîna a. (canaka) ense- 
mencé de pois-chiches. 

^IMs^lM cdndâla m. \î. î\ homme ou 
femme de la caste des candâlas. 
cândâlikâ f. cf. candâlikâ. 



^TfT^ cdlaka, esp. de coucou, cuculus 
melanoleucus. || Vd. passereau. Cf. cataka. 

"tUTIT cdtura a. [catura) visible, per- 
ceptible. Il Adroit, habile, ingénieux, rusé 
IJ qui parle bien ou agréablement. 
cdiuri habileté, dextérité, adresse, 
np. d'un démon tué par Krishna. 



S. f. 
S. m. 



lEnTTT' cdtura a. {catur) relatif à quatre. 

— S. n. voiture à 4 places. — S. m. cocher. 
Il Sorte de petit oreiller. 



^nrTri^P^îr cdturâçramya n. [catur; 
o\ 

âçrama) le système des 4 ordres de brahma- 
nes : novices, maîtres de maison, mendiants 
et ascètes. 

rTTrTTT^ cdturika m. {cdtura) cocher. 
rTTFTciuii cdturvarnya n. {catur; var- 

si 

m) le système des 4 castes : brahmanes, 
xattriyas, va3çyas et çûdras. 

^rTôl'^ cdturvœdya a. {catur; vêda) 
o 

qui connaît les 4 Vêdas. 

^Tr^TFT cdtwdlam. mms. que catwâla. 

^"F^ cdndra m. {candra) la quinzaine 
où la lune croît ; || par ext. un mois lunaire. 
Il La pierre de la lune ou candrakânta. — 
è. n. cf. cdndrdyana. 

cdndradâgâ f. cf. candraBdgd. 

cândramasa a. (f. ï) lunaire. — S. n. l'as- 
térisme nommé mrgaçiras. 

cdndramasdyana m. {ayana) Budha, fils 
de candra et régent de Mercure. 

cdndrdyana n. {ayana) pratique reh- 
gieuse, qui consiste à diminuer sa nourri- 
ture d'une bouchée par jour, de la pleine 
lune à la nouvelle, et à l'augmenter d'au- 
tant pendant l'autre quinzaine. 

^rn7 çdpam. {cap) arc. 
cdpapata m.ipat) lepriyâla oubuchana- 
nia latifolia, arbre.' 

rTKnrrft" cdpayâmi c. de ci. 



rJiqc<i cdpala n. {capala) mobihté, ins- 
tabihté. || Au fig. inconstance, caprice; || 
hâte, empressement. 

T^^M^llf^ cdmayâmi (c. de cam). Faire 



faire boire. 



"^-HX 



camara n., 



cdmard et cdmarî f. 
fait avec une 



{camara) chasse -mouches 
queue de yak. 

cdmarapuspa m. nom de diverses plantes : 
areca faufel ou catechu, saccharum cylin- 
dricum, manguier, pandanus, etc. 

cdmarapuspaka m. esp. d'herbe, cf. kdça. 

cdmarin m. (sfx. in) cheval. 



^mfî^ 



cdmîkara n. or. 



T:^l*1M\il cdmundâ f. surn. de Durgâ; 
cf. carmainundd. 

^lr^Mr<iT cdmpild f. rivière. 

T^i^q6| cdmpêya m. {campa) michelia 
champaca et mesua ferrea, bot. 

^rr^î[ cdmya n. {cam) ahment. 

* "^"U cây. cdydmi, cdyê 1; p. cacâ- 

ya, cacdyê; etc. Regarder, remarquer : 
agmjyâtir nicdyya observe la splendeur 
d'Agni, Vd. || Honorer, rendre un culte. 

cdyaydmi (c. de cdy) faire observer; || 
faire honorer. 

cdyitya n. Bd. tout lieu consacré au culte, 
temple, monument, arbre. 

TcJlililTft" cdyaydmi c. de ci. 

^nr cdra m. {car) action d'aller, d'aller 

çà et là, de rôder, ,de voyager. |1 Action de 
lier, d'attacher, d'enchaîner. || Emissaire, 
espion. || Prison, heu de détention. I| L'ar- 
bre nommé priydla. — S. n. poison lactice. 

^Xr^ cdraka m. {car; sfx. aka) voya- 
geur; compagnon de route; associé, en gén. 
Il Celui qui lie, qui enchaîne. || Cavalier, 
palefrenier. 

^ITTTT cdratîî. ci. padmacdrinî. 

rJTTTiï cârana m. {car; sfx. ana) dan- 
seur, mime, acteur. || Lecteur. I| Classe de 
génies qui chantent les exploits des dieux. 

^HT^I^ cdrapat'a m. {car; pat'in) car- 
refour. 

^HTÏÏT cdraUta m. chef de guerriers, 
héros. 

rnpnfÏT cdraydmi (c. de car) faire 



tHx^ cala 



244 — 



f^ï^ cikî 



aller, envoyer, expédier : sanmtas de tous 
côtés. [| Faire parcourir : purusxr vihâram 
câraynmâsa il fit explorer par des hommes 
tout le mouastèro. || Faire paître : hayân 
des chevaux. || Livrer [une femme à un 
adultère]. 

cdrayâmi \0{car)\ pqp. acicaram. S'in- 
former, s'enquérir de, ac. || Ne pas savoir, 
douter de, ac. 

rTTT^TO câravâyu m. le zéphyr. 

T^m 5l cdritran. {car; sfx. ^m) manière 
de vivre, mœurs, en gén.; || bonnes mœurs, 
vertu. — cdrltrd f. tamanndus indica, le 
tamarin, arbre. 



3 



^TlT^ car in a. [car; sfx. i7i) qui va, 

ui se meut; qui rôde. 1| Qui agit en vertu 
une certaine règle de vie. 



TcTnr ^dru a. {car; sfx. u) [f. cdrwî] 

beau, élégant, gracieux. |! S. m. surn. de 
Vrihaspati. || Breton : kaer. 

cârug('na a. qui a un beau nez. 

cdruMrâ f. surn. de Çatchî. 

cdrupald f. raisin, grappe de raisin. 

cdruiôcana a. qui a de beaux yeux. — S. 
m. antilope, gazelle. 

cdruvratâ f. femme qui observe un mois 
de jeûne. 

cdruçilâ f. pierre précieuse. 

tMlmcW cdrcikya n. {carc) action de 
parfumer qqn., de le frotter de sandal, etc. 

r 
T>|[H canna a. {carma) tas de peaux, tas 
ou collection de bouchers. 

r 
T>|iHMi cdrmana n. {canna) de cuir; 
garni de cuir. 

yjfHÏÏT car mina n. {carma; sfx. ina) 
réunion d'hommes armés de bouchers. 

r • ,, 

-cJCcilch cdrvdka m. nom d une secte 
philosophique professant l'athéisme. 

rjjc^î câi-wî (f. de câru). — S. f. femme 
belle, gracieuse. || Surn. de l'épouse de Ku- 
vèra. Il Lumière, éclat; || clair de lune; 1| 
au fig. la lumière de l'âme , l'intelhgence. 

-cjic^i cdla m. {cal) chaume qui couvre 
une maison. || Geai bleu; martin-pêcheur. 

t:4lç<Scti cdlaka m. {cal; sfx. aka) élé- 
phant rétif. 

tMIMH cdlana n. {cal; ana) agitation; 
ébranlement, mouvement communiqué. 1| 
N. et cdlanl f. tamis, passoire, hltre. 

TMlc^MHH éâlaydmi (c. de cal) mettre 



en mouvement, agiter, ébranler : çiraç câ- 
layati ou cdlayatê il remue la tête; gôpâlô 
dandêna paçugandn cdlayali le berger fait 
marcher ses troupeaux avec un bâton. || 
Eloigner, écarter, ab. 

^I^ cdsa m. {cas) le martin-pêcheur ; le 
geai bleu, coracias indica. || Esp. de poisson, 

TcTRT cdsa m. mms. I| Canne à sucre. 

* I t\ c i. cinômi, cinwê 5, cayayâmi et 

cnpayâmi 10 [qqf. caydmi, cayê 1]; p. ci- 
kdya eicicdya, cicyê; f2. cêsydmi, cêsyê; 
0. cîydsam, cêslya; al. acœsam, aéêsi. Ps. 
cîyô; f2. ciyisyô; al. cdyiûUi; pf. cêya et 
cV/an/a;pp. cita fie moy. s'emploie aussi 
pour le passif]. Rassembler, réunir : pus- 
pdni cinâmi jpi fais un bouquet; || accu- 
muler, amonceler : Bûmdv acxsus tdn haidn 
ils entassèrent les morts à terre ; agnim ci- 
no?ïii j'attise le feu, j'entretiens le feu sacré; 
acidwam yayim vous avez assemblé la nue, 
Vd. Il Entasser sur, couvrir de : ndvampus- 
pœs un navire de fleurs. || Chercher qqn. 
ou qqc. ac. 

r^^hl^^ cikamisê dés. de kam. 
f^ôp^frcn'PT cikarisdmi dés. de kf 6. 
T^^TfrT^rrPT cikartisdmi dés. de kj-t 6. 
f^shîr^rr^ cikalpisê dés. de klip. 
f^^TH^ l Îh cikasisdmi dés. de kas 1. 
cikdyxisâmi dés. de kdyx. 
cikâmayisê dés. de kam. 
f^chlm^ cikdsisê dés. de kds. 
f^fSfTTZ'^T^ cikitisâmi dés. de kit. 

T^TlipIrH^ cikitsaka m. (dés. de kit) 
médecin. 

î%rf^rHT cikilsâ f. (dés. de kit) traite- 
ment des maladies, cure médicale. 

f%ri^ rH TM cikiisdmi dés. de kit. \\ 
Pp. cikilsila; au n. traitement d'une mala- 
die, remède appliqué. 

T^rîohH cikina a. qui a le nez camus ou 
aplati. 

fr^lohri cikila m. boue, limon, vase. 

l^chl^TM cikîrsâmi, cikirsê (dés. de 
kr) vouloir faire: kaimia kartwn cik\rsâmi]Q 
désire faire qqc. 

cikirsd f. désir de faire. 

cikirsu a. qui désire faire. 




ra^TT éixâ — 245 — f^TcT cit 

f^^hl^nftr cïÂ;mmi dés. de ci. f^f?|T:HTfÎT éixipsâmi dés. de ^tp 

fii^h^ cïAwra a. [kur) coupable par im- 
prudence, qui blesse ou qui punit les autres 
au hasard. 

Tt^^( cikura m. chevelure. || Monta- 



gne. Il Serpent; rat musqué; esp. d'oiseau 
esp. d'arbre. 

T^'=hTl ("m cikrxâmi dés. de krs. 

t^^TrtTT'PT cikrtsâmi dés. de krt 6. 

T^^^PT ciklipsâmi, dés. de klip. 

^^\tmV^ cikêlisâmi, dés. de kit. 

tèr^rT cikêta p. de kit. 

T%rôF7 m" cikémi pr. de A:z. 

*T%r^ cikk. cikkayâmi 10, cf. cakk. 

ra^ cïA:A;fl^ a. qui a le nez camus ou 
aplati. — S. m. rat musqué. — F. éikkâ 
souris. 

mâ^UI cikkana a. (sfx. ana) gras, hui- 
leux, émoUient. — S. m. l'arec, bot. || N. f. 
la noix d'arec. 

'm'I^Tr cikkasa m. farine d'orge. 

T^flT'ïï cikkina a. gras, huileux, onc- 
tueux. — S. f. bonne vache. 

t^^TTnrrPT ciknasisami, dés. de k7îas. 

t^T^îT^^FT cikrandiiâmi, dés. de 
krand. 

y^l^VWlV^ cikramisâmi , cikransê, 
dés. de kram. 

ra^lfenT^T cikrîdisâmi, dés. de krîd. 

T^^tcnTT cikrîiâmi, dés. de krî. 

T^tFtlTTTT^ ciklixâmi , cikliçisâmi et marin, arbre 
cikUçisdmi, dés. de kliç. '"" '" ' 

mt^TrHTT^ ciklitsdmi, ciklidiûâmi et 
ciklêdisdmi, dés. de klid. 

"UT^TH^ cixanjisê, dés. de xanj. 
t^TrrM^rrFT àixamUâmi, dés. de xam. 
T^^IPTTPT cixarisâmi, dés. de ^rar. 
T^Tl^ cixansé dés. de ^am. 
P^^rnr cixaya p, de a;i. 



l^Trtfi[^T"FT cixîjisâmi dés. de a;?/. 
t^^t^ ( M cixUâmi dés. de a;^ 5 et 9. 
T^T^TmCT cixmâyisê dés. de j?m«î/. 
T^^TH^IFT ciKanisâmi dés. de /ifan. 
i^^lT^^TT^ ciUâdisâmi dés. de ^'ûc?. 
raT^rHTFT ciJêilsdmi dés, de A'i^^. 
m^MKilT^ ciUyâsâmi, ciKydsê dés. de 

T^^Z" ciygata et ciygada m. crevette. 
t^T^T^rTm^TT^ cicakâsisâmi dés, de 

T^^l^^M" cicamiiâmi dés. de caw. 
jrTrîTZr^ cicayit'a 2p. sg. p. de ci, 
T^rTTT^TT'T cicarUâmi dés. de c«r, 
T^^rfrT^rrm cicarUsami dés. de c'rf. 
ra^TFT^rrPT cicalHami dés. de c'a/. 
mm TrT^ ( M cicitisâmi dés. de cï/. 
mT>(tG(Tl'T cicîsâmi dés. de cï. 
m^r^lTPT cicrlsâmi dés. de cri. 

iTMr^TFÎ^lM cicêtisdmi dés. de c'iï. 
m^idGiiiTT cicardisâmi dés. de crc?. 
T^r^TTTTt'T cicdsdmi dés. de cd. 
mt^r^rt^ cicitsdmi dés. de cïc^. 
m^r^HlM cicrtsâmi dés. de c^-rf. 

m^^ cicêda p. de cït?. 

m^T cîTica f. tamarindus indica, le ta- 
arin, arbre. 
cincutaka m. (a/) gingembre. 

* 'm'TT cit. cêldmi 1 et cêlaydmi 10. 
Envoyer; éloigner. 

mcT cil, part, enclitique indéc. qui se 

place à la fin de certains adjectifs interro- 
gatifs ou pronominaux, M§ 113. 

* m cT cit. éêtâmi 1 ; p. cicêla; f2. cê- 

tisyâmi; al. acêlisam. Pp. citla. Aperce- 
voir, remarquer, observer : na aéélU tan il 
ne les aperçut pas; || avec le g. dans le 



f^ c//râ: 



— 246 — 



f^â ^^^^^ 



Vêda : vâyav indraç ca cêtafah' sutânâm, 
Vâyu et Indra, tournez vos regards vers nos 
libations; || au ps. dans le Vêda : acîli divô 
duhilâ la fille du ciel [l'aurore] a été aper- 
çue. Il Connaître, savoir : lad indrô cclali 
Indra le sait bien, jj Reprendre connais- 
sance, revenir à soi. || Veider, être éveillé, 
être en activité. || Actt. montrer, indiquer, 
Vd. Il Eveiller, rendre maître de ses sens, Vd. 

fcTrT cit {ci) qui rassemble [à la fin des 
composés]. 

filrnTrf^ cilayâmi (c. de cï/) Vd. cêla- 
sam cilayâmi éveiller la pensée, la rendre 
maîtresse d'elle-même. || Penser à qqc., en 
être préoccupé. 

l^ril ^ilà f. {ci) amas, monceau. || Bû- 
cher funéraire. 

citâcûdaka n. place d'un bûcher, tom- 
beau, etc. 

lillH citi fit citî f. (ci; sfx. H) amas, 
monceau. || Bûcher funéraire. 

It^îrishl citikd f. petite chaîne qui se 
porte comme parure autour des reins. 

[Ut\ ^'*^'« (PP- de cit) — S. n. pensée, 
esprit, intelligence. 

ciltaprosannalâ f. {pra; sad) calme de la 
pensée, joie, bonheur, allégresse. 

cillay 'ni m. {yôni) amour. 

cillaviplava m. (m; plu) fohe, égarement. 

cillaviBrama m. (m; dram) égarement, 
désordre de la pensée, extravagance. 

citlasamunnali f. {sam; ut; nam; sfx. ti) 
hauteur, arrogance, orgueil. 

citlâB'ga m. (a; duj) perception interne, 
conscience, sens intime. 

ciliônnali f. {ut ; nam) hauteur, arrogance. 

Mr<4 citya (pf. ps. de cit) — S. n. mo- 
nument, tout objet servant à rappeler un 
souvenir, monument funèbre, etc. 

JtJ'^ cilraa.. {ci; sfx. tra; ou cit; sfx. 
ra) varié, de diverses cou'eurs, nuancé, bi- 
garré; || qui attire les regards par la variété 
des couleurs; étonnant, merveilleux. || Au 
fig. habile, rusé, divers. — S. m. Yama. — 
S. m. n. bigarrure. — S. f. citrâ illusion, 
inanité cachée sous l'apparence de la réalité. 
Il Esp. de serpent; || nom de plusieurs 
plantes ; || nom d'une étoile de la Vierge; || 
surn. de Subhadrâ; np. d'une Apsaras. — 
S. n. tableau, peinture, livre écrit, etc. || 
Ciel, atmosphère. || Sorte de lèpre || Le ti- 
laka. Il Au fig. étonnement, surprise ; chose 
étonnante. 

cilraka m. (sfx. aka) peintre. || Esp. de 
léopard. || Ricinus communis, le ricin; 
plumbago zeylanica, bot. — N. le tilaka. 

citrakanfa m. pigeon. 



citrakara m. {kf) peintre. 

citrakarman m. {kj") dalbergia ugeinien- 
sis, arbre. 

cilrakâya m. tigre. 

citrakxila m. np. d'une montagne dans 
le Bundolkhand, auj. Compteh. 

cilrakfl m. {kj') peintre. || Dalbergia ugei- 
niensis, arbre. 

cilraklam. esp. de lézard. 

cilragala a. {gam) enluminé, peint. 

cilragupta m. Yama. || Le dieu qui tient 
le livre de Yama. 

cilralandula m. f. n. la plante nommée 
vidayga. 

cilranêlrâ f. turdus salica, oiseau. 

cilrapaxa m. la perdrix francolin. 

citrapadd f. cissus pedata. esp. de vigne- 
vierge. Il Sorte de mètre poétique. 

cilraparnl et cilraparnikâ t. (parna) he- 
mionites côrdifolia; rubia manjith, ou ga- 
rance du Bengale. 

citrapadd f. la citranêtrâ. 

citrapuyUa m. flèche. 

citrapfsta m. passereau. 

cilrapala m. f. cucumis utilatissimus , 
bot. Il Esp. de poisson. 

citrapalaka m. peinture, image. 

citraMnu m. {dânu lumière) le feu ; || le 
soleil. Il Surn. de Çiva. 

citramêKala m. paon. 

citrayâmi 10 (dénom. de citra) et citrâ- 
ydmi. Peindre, enluminer. || Regarder avec 
étonnement; voir un prodige. || Regarder. 

citrarat'a m. le Soleil. || Np. d'un Gand- 
harva. 

cilrala a. varié, bigarré. — S. m. couleur 
variée, bigarrure ; cf. citra. 

citralêÙâ f. np. d'une Apsaras. 

cilral'cani f. \di citranêtrâ ou maina. 

cilravaddla m. silurus pelorius, poisson. 

citravallika m. mms. 

citraciUandinas m. pi. les Sept-rishis : 
Marîtchi, Atri, Angiras, Pulastya, Pulaha, 
Kratu, Vasichtha; les 7 étoiles de la Grande- 
Ourse. 

cilrasarpa m. grand serpent tacheté. 

citrasêna m. np. d'un Gandharva. 

citrâxi f. turdus sahca, oiseau. 

citrâyga m. esp. de serpent. || Plumbago 
zeylanica, bot. — N. orpiment jaune ; || ver- 
millon. 

citrâltra m. {at; sfx. ira) la Lune. 

cilrâ'pûpa m. (âpupa) esp. de gâteau. 

f rlf^T^ citrika ra. (sfx. ika) le mois 
céelra [mars-avril]. 

f%rf^H citrita pp. de citrayâmi. 

\rA^TJi citrîijê (dénom. de citra) s'éton- 
ner, admirer, ac. || Actt. exciter l'admira- 
tion, être merveilleux. 

f%r5r^ citrêça m. {iça) la Lune. 



f^ 



cira 



— 247 — 



feT% 



cœi 



it^>(frh ciirôkti f. {vac) récit merveil- 
leux, en gén. || Pluie de fleurs envoyée par 
les dieux, conc-ert divin dans le ciel, etc. 

Rï^TTJ]^ cilrôdana n. {ôdana) riz bouiK 
li et coloré. 

T^T?7I cidrûpa a. {dit; rûpa) agréable, 
d'un esprit aimable et charmant. 

*\r\x\ cint. cintaydmi, cintayê 10. 
•\ 
Méditer, réfléchir; || penser à qqc, avec 
lac. [soit seul, soit accompagné de prati] ; 
Il S'occuper de, avoir souci de, faire atten- 
tion à, ac. Il Lat. censeo, sentio. 

RTtÎ^ cintana n. (sfx. ana) réflexion, 
méditation, délibération. 

T^TfTT cintâ f. {cint) pensée; réflexion, 
méditation ; rêverie. 

cintâpara a. tout entier à la méditation; 
Hvré à la rêverie; qui a une idée tixe. 

cintâmanim. pierre précieuse qui fournit 
à son possesseur tout ce qu'il désire. || Surn. 
de Brahmâ. 

cintdvêçman n. chambre de conseil, salle 
des délibérations. 

miTlH ciniila pp. de cint. — S. n. objet 
de la pensée, chose a laquelle on pense ou 
à laquelle on a pensé. 

T^lTÎîrr cintiyâ f. réflexion, considéra- 
tion. 

M-rM cintya (pf. ps. de cint) à quoi il 
faut réfléchir; j| a. intelligible, compréhen- 
sible. — S. n. 1 intelligible, ce qui est l'ob- 
jet propre de l'intelligence.^ 

■Rm cinna m. panicum miliaceum, le 
millet. 

TtMICI^ cipita a. qui a le nez épaté. — S. 
m. riz ou blé éventé, avarié. 
cipiiaka et ciputa a. et s. m. mms. 

TrTl^ cimi m. perroquet. || Plante fi- 
breuse dont on fait des étoffes grossières et 
des cordes, cf. palUi. 

ciinika m. perroquet. 

Mj cira a. (cï; sfx. rd) long [en par- 
lant du temps]. Irland. sir. || Ac. ciram 
longtemps; mdciram bientôt, aussitôt. || G. 
cirasya après un long temps, enfin. || Ab. 
cirât longtemps, longtemps après. 

cirakdla n. longue période de temps. 

éirakriya a. (A;^) qui agit lentement, lent 
à l'ouvrage. 

cirajîvin a. {jîv) qui vit longtemps. — S. 
m. corneille. || Esp. d'arbre. || Surn. de 
Vishnu. 



cirantî f. femme ou fille continuant de 
vivre chez son père après sa majorité. || En 
gén. jeune femme. 

ciratikta m. gentiana cherayta, bot. 
_ cirantana et clratna a. [tan) vieux, an- 
cien, qui dure depuis longtemps. 

ciramêhin m. [mih pisser) âne. 

ciramdanam. milan, oiseau. 

ciraydmi (dénom. de cira) tarder, être 
lent. Il Actt. attarder. 

cirarâtra n. période de plusieurs nuits, 
un long temps. || Au dat. cirardtrdya adv. 
longtemps. 

ciravilva m. esp. de plante, cf. karaja. 

cirasûld f. {su) vache qui vêle pendant 
beaucoup d'années. 

cirât, ab. de cira. — S. m. {ad manger) 
surn. de Garuda. 
>^ cirâtiktam. cf. ciratikta. 

cirâyâmi, cf. cirayâmi. 

cirâyus a. qui a longtemps vécu, âgé, 
vieux. — S. m. un dieu. 

"mfr ciri m. perroquet. 
cirivilva m. esp. d'arbre. 

* t^ÏTT ciri. cirinômi 5. Frapper, bles- 
ser, tuer. [Cette rac. paraît être un déve- 
loppement d'une rac. monosyl. en r ou en 
i] cf. jiri. 

mfrïïZT ciriniî f. cf. cirantî. 
{^"K ciru n. articulation de l'épaule. 
V^tr cire, cirêna longtemps, cf. cira. 

Î^PTZ't cirdotîï. eucumis utilatissimus; 
Il cf. lat. cucurbita. 

* 1*^4 Vl cil. cilâmi 
•s 

Couvrir, voiler; vêtir. || 



6; p. ciçêla; etc. 
Lat. celare. 

T^TFT^TTFT^n' cilamîlikâ f. {cira; mîî) 
éclair [qui fait fermer longtemps les yeux]. 
Il Etincelle. || Fulgore, insecte. || Collier. 

T^ïr^TT^^ cilicima m. clupea cultrata, 
esp. d'alose, ou esp. de crevette (?) (Ce mot 
même est d'une forme incertaine.] 

* M en ci II. cilldmi 1. Se relâcher î 
•\ 

Il prendre du relâche; || s'ébattre. || Penser, 

conjecturer. || Cf. cal et cuil. 

fci^ cilla a. chassieux, qui a la vue 
trouble. — S. m. œil chassieux ou malade. 
Il Milan du Bengale ou falco chilla. — S. f. 
cilU ou cillikâ criquet, grillon, cî.j'illi. 

cillaUaxyâ f. sorte de parfum. 

cillâda m. (« ; bâ) filou, pick-pocket. 

Tèffàr civi m. éivum. civukàn. menton. 



^^ civ — 248 — "^^cucû 

ftjfci*^, civil a m. grain éventé ou av a- * ^rTcT cîi\ cîvayâmi 10. Parler; |1 

rié^cf. c7;j//a. • ^^-1^^^^ "^ 

f^foh-rflTft ciskanisâmi clés, de r^ 

skand. ^T^T clvara n. (ciu) yêtement porté, 

r- , , . usé; haillon. 

^^ cihna n. tache, marque; signe, ..^^^,.^ ^ ^^. ^^^^^ ^^^ ^^^^^^^, ^^^_ 

symbole; || drapeau, étendard, bannière. diant. 

cUmacidrinî f. {(If) echites frutescens, bot. _».^.,^ 

cihnayâmi (dénom. de cihna) marquer; "c^shlci cukâva p. de ku 2. 

noter. ^ 

* ^tHt éîk. cîkâmi 1 et cîkayâmi 10. ^^ éukukisê dés. de kuk. 

Toucher. — Supporter avec patience ; || sup- x^^fifi^^lWi cukuficisâmi dés. de kuTic. 

porter impatiemment ; se fâcher, s'emporter. --^ ^ 

f> . j . ,,,, . /, X • V • 4. ^^\ZW{\R cukutisâmidés. àekut. 

^îr^lr cilkâra m. [kr] cri, brannent ^^««c^^n-i 

de ITme ; cf. cukkâra. Ws^ îîf^Tft cukupisâmi dés. de A;wp. 

cttkâravat a. (sfx. va^ ^^li P^ut crier; qui ^^ 

peut braire. ^^fqo|ifîf cukusisâmi et cukôsisâmi 

^Tm cma m. np. de pnys [la Chine]. ^és. de kus. 

clnapist'a m. [m à m. gâteau de Chine] ^ 

minium ou oxide rouge de plomb. ^cT^TsT^T^ cukûjisâmi dés. de kûj. 

^EtN c?n« m. fil; esp. d'étoffe ou de toile. ^rj^^^ cukûsâmi , cukûsê dés. de. 

Il Esp. d'antilope. || Lepanicum miliaceum ^^ 

ou millet. — N. {cihna) étain. || Drapeau, ^^ ^- 

bannière "^ ^^ *^ 

clnakam. panicum mihaceum, le millet. ^^Tî^î^ éukôkisê dés. de kuk. 

*rTr®r cîb, cf. cîv. T:4chTtM^lW cukôpisâmi dés. de kup. 

*'^î\'^ cîB, cf. bîB. *^1! cwÂ:^;. cukkayâmi 10. Tourmen- 

» ...r^. ... .. r. '^ ter, affliger. Il Etre tourmenté, être affligé, 

rn^ 6- iy, Cî. ClV. g^^^^.^ . ^^^ ^,^^^^^ 

^cft^ c/rfl n. (cï couvrir ; sfx. ra) écorce ^^TT cukkâra m. rugissement du hon. 

d'arbre; (| vêtement d'écorce; || vêtement, ^^ 

en gén.; || vieux vêtement, haillons, cf. ^f^ cukra m. acidité. || Oseille. — F. 

cira. Il Aigrette; guirlande. || Plomb, cf. , -^ ^ ^ , , i . . 

Cihna èi cina. \\ Trait, hgne, raie ; écriture, ^ukra et cukri oxahs monadelpha, bot. - 

- F. clrl ourlet ou bord d'un vêtement, ^- cukra assaisonnement acide, 

d'une étoffe. || Criquet, grillon, cf. éilll. cukrikâ f. oxahs monadelpha ou rumex 

^^ vesicarius, esp. d'oseille. 

rTuT àîri f. voile pour le visage. _^ 

^. ^ ^^tTTtT cukruxâmi dés. de kruç., 

•ci I fj sfil cîrikâ f . cf. clrl et éilll. ^^ 

^^ - ^TçRrHTlïr éukrutsâmi dés. de kruS. 

"cliu TÏÏT ctVîm f. np. de rivière. "^"^ 

^ P rTrlT^ cuxâva p. de a7W. 

'cjfrTÎT cjrna a. divisé, partagé, déchiré, ^ ^ 

fendu; cf. cinna. \\ Qui s'est acquitté [d'un ^^T^fsPTTM cuxâvayisâmi dés. de 

vœu]. Il Instruit, expérimenté. "^ 

cirnaparna m. le meha azedarac, et le ^^* 

dattier ou êlate sylvestris. -^-^^^^ éuxudiiâmi dés. de xuIj. 

rJi\\rr\^i cîlikâî. cf. cilll et jillî. . ' / , /'-'\ n 

^'*^^^** "^ nlrT^ cucuka m. n. {eus) suçoir; || 

*rfN[^ctv. c'ivdmi, clvê 1. Prendre; ^ouT du sein; mamelle, 

mettre sur soi : vastram un vêtement. || ^^^ ^,^^,^ ^^^ ^^^^^^^1^^ ^^^^^.^^^^ j^^^^ 

Actt. couvrir. Gr. crxeuoj. ocs 



tT^ cundî — 249 — 

rJ-cd^lH^li^ cucyulisâmi et cuéyôii- 
sâmi dés. de cyut. 

T^ cuncu m. rat musqué; cf. cikka. 

^f^TT cuncurî f. sorte de jeu de hasard 



rj^ mlla 



qui se joue avec des graines de tamarin ; 
cf. ciné a. 

* n( <i, eu t. câlâmi 1 . Etre petit , être 

bas, peu élevé; être faible. Cf. cunl et 
wudra. 



*^TJ CUÎ3. cupâmi 1; p. cucupa; etc. 

Avancer lentement; |] ramper. |1 Lith. 
kopu. 

*^Cr cup. cupâmi 6; cf. cup. 

* -c^ Gf cub et tT^ cumb. cumbâmi 1 

et cumbaydmi 10; p. cucumba. Baiser, 
donner ou recevoir un baiser. 

T^^Gjc^ cumbaka m. (sfx. aka) homme 



qui prend des baisers. || Débauché; || filou, 
escroc. || Au fig. aimant, barreau aimanté. 
*'^T eut. cutâmi 6 et côlayâmi 10. || Homme universel, sachant un peu de 
^ '^ tout. Il Le miheu de la balance. 



Fendre, diviser, séparer en fendant. Cf. 
cunt, eut et cal . 

* T^ <^6 eut t. cuttayâmi 10, mms. 

* ^"sJ éud. cudâmi 6. Couvrir; cf. bud. 

* rTsiv? cudd, cf. cuil. 

* rJ Ul cun. cunâmi 6. Fendre, cf. 
cul 6. 

* ^"TT^ cunt et cund. cuniâmi et 

cundâmi 1. Etre petit, bas, peu élevé; être 
faible. Cf. eut l. 

*T^ ^'^^/ et ^'«^^- cm/fl2/ami et ^^ÏÏ^Tf^T éuranyâmi (dénom. de eu- 
cundZjâmi 10. Fendre, détacher en fen- ^«^«) ^«1^^' dérober, 
-dant; cf. eut 10. ^j^ ^.^^i f pg^ji- p^j^g. ^f. (iuntî. 

t\[\(^{ cuntd f. et cuntî f. petite source 



^JT^Tf cumbanarv. (sfx. â^na) baiser. 
TTT^Gf^ cumbin m. comme cumbaka. 

* ^~T cwr et ^TT" éûi\ cûryê 4; p. c'w- 

cwrc ; etc. Brûler, enflammer. || Lith. kurrù, 
sukurrù allumer; gr. xau dans jcki'w (?). 

* tTT cur. cor ami 1 et cor ay ami 10 ; 

pqp. flc'iîcMram. Voler, dérober. Gr. ^w^àw ; 
lat. furari. 



W' 



cura f. et curana n. vol. 



bassin près d'une source. 



rTTT <?'wi, cf. cyut; gr. x'^ dans x^Wj 



etc. 



* ^TrT cul' côlayâmi \0. Elever, haus- 
ser. Il Submerger. || Cf. but. 

rJ[{r{^ culuka m. boue, fange. || Petit 

pot, petit vase; || le creux de la main. — 
N. action de se rincer la bouche avec de 
l'eau tenue dans le creux de la main. || 
Cf. caluka. 

t^M^MTT'T culumpâmi 1 , (sorte de red. 
vil o 

de lup). Rompre, briser. 

* r^ ^ cuil. cullâmi 1. Conjecturer, 

Ordonner ,' commander , instituer : vi^atd soupçonner, opiner. || S'ébattre; badiner, 

viâicôditâs observances instituées par la plaisanter. || Cf. cudd. 

règle. Il Exciter à répondre, interroger : * ' 

çiêyân des élèves. || Gr. a7reû§«, «TTrouaàÇw. ^ëT oulla m. chassieux. - S. m. œil 



rpT cuta et cuti m. anus, cf. cyuti. 

*^nr cud. côdâmi 1, Vd. Apporter, 

offrir avec empressement : Bujanam dêvê- 
dyas l'aliment aux dieux. 
côdayâmi 10, pqp. acucudam. Exciter, 

Fresser, stimuler qqn. à faire qqc. [avec 
ac. de la pers. et le 1. ou le d. de la ch.]. 



rTT cud, cf. bund. 



^Txt cundî f. entremetteuse, femme 



de mauvaise vie. 



chassieux, chassie. — S. f. cullî âtre, foyer; 
Il bûcher funéraire. 

T^JcfîiT cullakî f. marsouin. || Pot à 
l'eau. 

52 



^rflfr cûrm — 250 — %fi^ éêxi 

^I^H «?'w//i f. ùtre, foyer. 

tX^ cuvra n. {cub) face, visage. 

rI?=hC|lÎH cuskusâmi et cuskusê dés. 
de 5Au. 

TjfrT cw5/a n. {eus ?) viande frite. 

T^rJch cticuka m. n. [ciis) mamelon, 
bout du sein ; mamelle. 

^^ cûMa m. {cùdâ) fontaine, puits. <>'""« P»"'''''' q<=°°'!"«- 

,, r^crfi cûlâ f. cf. c'iicîw. Il Gr. jtxôUu;. 

^f^ cî/rffl f. sommet, cmie : |1 sommet <^ 

de kl tête. || Aigrette, plumet, panache : ^rf^T^ cûlika n. gâteau de farine frit 

aigrette de certains oiseaux; mèche de che- ^ans du beurre fondu. - F. cùlikâ la base 

veux qu on laisse au sommet de la tête ^e loreille de Téléphant. Il L'ensemble des 

lors de la tonsure. || Faite dune maison^ personnages inférieurs d'un drame. 

* T>| GJ eus. eus ami l ; p. cucûsa; etc. 



cf. cuma. Il Emploi d'un argument irréfu- 
table. ' 

^Tuichl éûmikâ f. [cûrna) riz grillé et 
pilé. 

^fuiohri cûrnikrt m. {kf) commenta- 
is «^ % ' ' ' 

teur, faiseur d'arguments ou de sommaires; 

cf. cûrnaka. 

t>(Imm éûrnin a. [éûrna) fait ou mêlé 



terrasse sur le faîte. |J Diadème; sorte 
bracelet. || Petite fontaine ou puits. 

éûdâmani m. pierre précieuse qui orne 
un diadème ou une tiare. || Abrus precato- 
rius ou graine des bijoutiers. 

ciiddla a. (sfx. la) qui porte une aigrette, 
qui porte la mèche de cheveux nommée 
cûdâ. — S. f. ciidâlâ kyllinga monocepha- 
la,*bot. — S. n. la tête [qui porte la cûdâ]. 

cûdâvat a. (sfx. vat) mms. 

* T^ U| cûn. cûnaydmi 10. Contracter, 

es % 

rider, froncer. Cf. kûn. 

€IH cûta m. anus, cf. cuta. \\ Le mân- 
es 
guier ou mangifera indica, bot. 

cûtaka m. petit puits peu profond. || 
Manguier. 

* tM j c û r, cf. cur. 

r 

* r^ m cûrn. cûrnayâmi 10. Broyer : 

es "S 

tasya gdtrdni cûrnayâmdsa il lui broya les 
membres. || Envoyer (?). 

^Enïï cûrna m. poussière ; poudre. — F. 

CS 

cûrna cauri ou petite coquille employée 
comme monnaie. || Choix d'un argument 
irréfutable. — N. poudre aromatique, en 
gén. 

cûrnaka m. grain torréfié et moulu. — 
N. argument ou sommaire en prose d'une 
composition poétique. 

cûrnakuniala m . boucle de cheveux 
frisés. 

cûrnaJiandam. caillou, gravier, fragment ^^^-^ 
de pierre où de brique, rognon calcaire, 
etc. 



Sucer : lêhyan côsyah ca pêyafica ce qu'on 
peut lécher, sucer et boire. I| Lat. sugere, 
succus ; germ. saugen ; island. siuga. 
cûsayâmi (c. de eus) faire sucer. 

^PSÏT cûiâ f. sangle de cuir. 

es 

* T>i H cfl. crtâmi 6; p. cacarta; f2. 

cartisyâmi et cartsydmi; al. acartisam; 
pp. cjUa-, pf. cariya. Lier, nouer. || Frap- 
per, blesser, tuer. 

* -cl ri cft. cartâmi 1, et cartayâmi 10 ; 

pqp. acîcftam et acacartam. Illuminer, 
éclairer, Vd. 



* rJTT crp, 1 et 10; mms. 

•cichj^ cêkiryê aug. de kf et de kf 6. 

^Çh^lM cêkrayîmi aug. de kf. 

"clçhl^ cêkrîdyê et cêkrîdmi aug. de 
krîd. 

rl9FrnT cêkrîyê aug. de krî. 

^çilM cêkrêmi aug. de krî. 

^t^Rl cêklêdmi et cêklidyê aug. de 
klid. 

^«t^ft^ cêklêsmi et cêkliçyê aug. de 



iïfïïT cûrni m. somme de 100 cauris; 
Cs 



^TIMI M cêxayîmi aug. de xi 5 et 9. 
^M'ty cêxipyê aug. de xip. 



^ cêêt 



251 — 



^TRTt ^okô 



^Tlifr^ cêxîjmi aug. de a??/. 

^f^fïTr céa;?V^ aug. de xi 5 et 9. 

^TlmT cêxêmi aug. de a;t 5 et 9. 

^jT^rt^ cê/cêdmi et cêTîidyê aug. de /rzc?. 

^^rf^ éêcedmi et cêcityê aug. de cï^. 

T^à) l'y cêcêdmi et cêcidyê aug. de cïc?. 

rTZr ce/« m. (ci/) domestique, serviteur. 
- F. cêti servante. 
cêtaka m., cêtikâî. mms. 

'Srj ce^û^ m. cedî; mms. 
cêdaka m., cêdikâ f. mms. 



^JrT c'^'^ conj. (ct7) si. 



tant, pourvu que 
bien même. 



yadi cet si pour- 
quoique. || api cet qusind 



^fT àêta a. (ct7) qui pense, qui réfléchit, 
sage. 

cêtaka a. (sfx. ka) mms. — S. f. cêtakî 
terminalia chebula, esp. de myrobalan 
jaune, 

T^ff'T cêtana a. {cit au c.; sfx. ana) in- 
telligent, pensant, doué de la pensée. — 
S. m. l'âme pensante. — S. f. cêtana en- 
tendement, intelligence; || bon sens, raison 
droite. 

^ï^nr cêtas n. {cit ; sfx. as) pensée ; bon 

sens, raison : gatacêtas qui a perdu la 
raison. 

Uii^ cédi m. np. de pays. || Au pi. les 
habitants de ce pays. 

^h «I cêrifa 2p. sg. p. de car. 



tJ[^ cêvi f. np 
modes musicaux personnifiés 



d'une des Râginîs ou 



se mouvoir ; vaciller. | 



cêlâmi 1 ; etc. Aller, 
Cf. cal, car, etc. 



^crT cela a. [f. î\ vil, bas. — S. m. n. 
lièce d'étoffe suffisante pour couvrir la nu- 
iité d'un religieux mendiant; || en gén. 
iôtement. — S. f. cêli mms. 

célâla m. concombre. 

cêluka m. religieux mendiant. 



'W^ 



ce s t. 



cicêstê: etc. 



cêstê 1 ; p. 

{^ller, se mouvoir, s'agiter : yadâ sa dêvô 
dgarli tadâ idam cêstatê jagat quand Brah- 



mâ s'éveille alors ce monde se met en 
mouvement. || Se mouvoir pour faire qqc, 
se donner de la peine à qqc. avec Tac. 

cêstayâmi (c. de ces t); pqp. acicêstam et 
aéacêslam. Mettre en mouvement, donner 
le branle, ac. || Au fig. exciter, exhorter. 

éêstâ f. mouvement donné ou reçu, 
branle; || effort, action. 

cêsLita (pp. de cêstayâmi) mis en mouve- 
ment : rurucêsLitam vanam forêt où cou- 
rent les antilopes. — S. n. mouvement, 
branle; |j effort, action. 

g^ ' 

^d-^tl cœtanya n. [cit; sfx. ana\ sfx. 
ya) pensée, intelligence, âme pensante; j] 
le principe divin qui réside dans les intel- 
hgences. 

^jr^ cœtya n. [cit au c.) tout objet qui 
rappelle une idée, monument : |j pierre 
sépulcrale, colonne funéraire, place d'un 
bûcher, autel, temple, etc. 1| Tout lieu 
consacré au culte ; || borne-frontière. — M. 
arbre sacré. 

cœtyadru m. ficus religiosa ou arbre de 
Dieu. 

cœtyamulîa m. pot-à-l'eau des novices. ' 

cœtyavrxa m. ficus religiosa, bot. 

rî^ csetra m. (citra) nom d'un mois 
[mars-avril]. |1 Np. d'une des chaînes de 
montagnes c[ui séparent les varias. || ReU- 
gieux mendiant. — N. cf. cœtya. 

ca;lraka m. le mois de extra. 

csetrarat'a n. [citrarat'a) le jardin de 
Kuvera. 

câirâvali f. le jour de la pleine lune du 
mois de câBtra. 

cœlrika m. le mois de csetra. 

rT^ cœdya a. du pays de Tchêdi. 

^STr^T cxla n. habit; cf. cela. 

^r<iGh cxlaka a. qui porte le cela des 
mendiants [c'est la 4^ des 5 classes des reli- 
gieux buddhistes] . 

tI^ cœva (ca ; eva) et aussi. 

rTr^-cïT câkucyê aug. de kuhc. 

rJ^lctif^H côkutyê aug. de kut. 

•o "* ' 

^jcf)C6l côkupyê aug. de kup. 
^^TIT côhûjmi et côkûjyê aug. de 



kiij. 



^nWm côkûyê 



aug. 



de ku 2 et de ku, 
kû 6. 

^T^TT^ côkôsmi, côkusyê aug. de kus. 



^nr^ éôska 



— 252 



x,n cyu 



taX^'^uVh côkruçîmi, câkruçyê au 
de kntc. 



^TPS^nr côikûxjê etcâskâmi aug. de sku. 

rTlT ca)ra m., caorî f. {âur) voleur, vo- 

^rr^tfVT côkrôUmi, cûkrudyê aug. de leuse.|JEsp. déplante, cf. cdr«pwipi.|l Sorte 

de parfum. — F. convoi, larcin. 



kruii 

rTIrT (^'>^<^ ^' clair, net; (| au fig. agréa- 
ble, beau. — Pointu, aigu; || au fig. adroit, 
habile. — Qui chante, chanteur. 

•s "^ . 

^iTlli®^ côxôhmi, côxudyê aug. de xud. 

tWtA côca n. écorce; peau. || Ecorce de 
casse. Il Fruit à moitié mangé. || Fruit de 
palmier, noix de coco ; || banane. 

côcaka n. (sfx. aka) écorce; peau. 



ca)nkâ f. métier de voleur. 

c3)nja n. métier de voleur; || vol, larcin. 

rTlFT csolan, [cûda) coupe des cheveux, 
tonsure. || Gr. ow)lvç. 

C3)lakarmanïi. opération de la: tonsure 
qui se pratique sur les entants à l'âge de 
3 ans. 

^tFTôRJ cjolukya m. np, d'un râjarshi. 

[, -c^jctH cyavana n. [cyu) écoulement. 
-c^G^lH cyavânam. Vd. {cyu); np.d'un 



rTT^^t^ côcyôdmi, câcyulô aug. de 
cyu t. 

^"tTgTfÏT éâlayâmi 10, cf. eut et cunf. ^^' ^' '*"S^"- " ^P' '^'"'^ *"' ''« "''"^y"" 

TiTlàl câlî f. {eut) jupon. 

rTT^ cdda m. tunique, corsage. || Np. 
de pays. Cf. cola. 

-\ 
' ^rHJ^ côdaka m. {cud) doublement 

d'un mot avec ili intercalé, tg. Cf. krama 
et parigraha. 

^T^T^T cudanâ f. {cud) impulsion, exci- 
tation. Il Commandement, précepte. 

côdandguda m. {guda) balle à jouer, 
paume. 

^TPïï côdya (pf. ps. de cud). — S. n. 
excitation, exhortation; || question, objet 
d'une question. || Etonnement, surprise. 
" \ 

^|(4H côpana, cf. côpana. 

-s 

tUJ^ côra m. {cur) voleur; gr. yw/3; 
lat. fur. 

côrapuspî f. {puspa) andropogon acicula- 
tum [plante qui fleurit la nuit]. 

côrikâ f. métier de voleur. 

T^ilni cola m. et côU f. {cul) sorte de 
tunique; cf. coda. || Np. d'un pays, auj. 
Tanjore. 

côlaka m. cuirasse, plastron.— N. écorce. 

côlakin^ a. cuirassé, qui porte un plas- 
tron. — S. m. poignet du bras. || Rejeton 
de bambou. || Orange. 

côlônduka m. turban, tiare; réseau pour 
les cheveux ; diadème. 

^rnST côêa m. {cité) action de sucer. 
côsana n. mms. jj Action de faire sucer. 

r^7î^ côsya pp. ps. de eus. — S. n. ob- 
jet bon à sucer. 

rTlT^ côska m. cheval de race. 



-c^tlGi^llf^ cyâvayâmi (c. de cyu); 
pqp. acicyavam et acucyavam. Faire tom- 
ber, précipiter : dêvani st'ânâl un dieu de 
son rrône; girlnr acucyavîtana faites tom- 
ber les montagnes de nuages, Vd. || Faire 
déchoir : râûLrât du pouvoir royal. 

*T^ cyu. cyavâini , cyavê 1; p cu- 

cyuvê; f2. cyosyê; al. acyosi. P. vd. cicyu- 
sê. Tomber : nadaccyuta tombé du ciel. || 
Déchoir : ras Irai du trône royal. || Etre 
exclu : swargât du paradis. 11 Faire une 
chute [au moral] ; tomber dans un corps 
mortel [en pariant de l'âme]. 1| S'écarter : 
dannyân mdrgdt du chemin de la vertu. || 
Echapper, disparaître, périr : mê buddir 
acyavat ma raison se perdait; cyulâ ratis 
la joie s'est enfuie. 

* xJX cyu. cyâvayâmi 10. Rire. 1| Soute- 
nir, supporter (?). 

* TÎy (7 cyul. cyôlâmi 1; p. cucyôla\ 

f"2. cyatisyâmi; al. acyôtisam; a2. acyu- 
tam. Tomber, en gén. H Tomber goutte à 
goutte; Il couler. |1 Actt. faire tomber goutte 
à goutte, distiller; 1| parext. mouiller, arro- 
ser, humecter. 

^^tT cyuta (pp. de cyu) tombé; H Bd. 
^^ 
mort : iataç cyuta mort, m à m. tombé 
d'ici-bas. 

^fpï cyutiL'{cyu; sfx. H) chute. 1| Bd. 

la mort, la transmigration. — {cyut ; sfx. i) 
anus; vulve. || Germ. schoosz. 

T,}jm cyupa m. face, visage. 

*^7jr^ cyus. cyôsayâmi 10. Rire- || 

Soutenir, supporter. || Abandonner. 



^ catra — 253 — ^ cada 

^ïïtrT ctjûti f. mms. que cyuti. ^TrHTTfÎT cyôtayâmi, c. de cyut. 

^ÔTH éyôta m. [cyut) chute, en gén-. || =^^t^ ^>^^« a. [cyut, ou o» tombé ; 

Ecoulement, chute d'un liquide; arrose- déchu; H parti, disparu; || qui a quitté la 
ment. voie de la vertu. |1 Ovipare. 




c 



^ ca 21e lettre et 2^ palatale dans l'al- 
phabet sanscrit, considérée comme l'aspira- 
tion du c. Elle semble provenir de la sif- 
flante suivie d'une gutturale, et elle répond 
ordinairement à- ox, ay^^ se, sch, squ ou 
même sp. 

^ ca a. clair, net. Il Mouvant, tremblant, 

instable. — S. m. action de couper. — S. f. 
câ action de couvrir, de cacher. || Enfant, 
petit d'un animal. 

^71" caga m. bouc. 

^TTïïr cagana m, n.. bouse de vache 

sèche. 

^i|C<H cagata m. [caga) bouc. — F", ca- 
gald et cag/alî chèvre-. || Esp. de convolvu- 
lus. — N. étoffe ou vêtement bleu. 

cagalaka m. bouc. 

cagalâygrî f. {ay^v) convolvuius pes-ca^ 
prae, bot. 

cagaiândt et cagalântrî f. mms. 

^6 \ cala f. hgne ou trace continue. || 
rayon de lumière; éclat, splendeur. || Nom- 
bre, réunion, assemblage. 

calâpala m. palmier. 

catâGâ f. {6â) éclair. 

^3F catra n. [cad; sfx. ra) parasol. — F. 
catra ombelle de fleurs : || anethum sowa, 
anis, coriandre; || champignon. || Grr.crîcî/iov. 

catraka m. petit pavillon ou temple 
voûté consacré à un dieu. || Esp. d'arbuste. 
Il Martin-pêcheur ou a) cedo, oiseau. 

calraMra a, [clr) qui porte un parasol. 

catropatra n. hibiscus mutabilis, bot. 

catraëayga m. {6afij) m à m. brisement 



du parasol [insigne du pouvoir royal] c-à-d. 
déposition d'un roi, déchéance d'un roi; 
perte du pouvoir royal. |1 En gén. destruc- 
tion, d'une autorité qconque ; acte d'indé- 
pendance;. Il suppression du pouvoir du 
mari; veuvage. 

catrâka n. champignon. — catrâki f. mi- 
mosa octandra, bot. 

^T3R cairin a. (sfx. in) qui a un para- 
sol. — S. m. barbier. 

Wr^T caiAvam-m. (cflf*;sf». varfl^ ber- 
ceau de verdure, tonnelle de jardin ; || habi- 
tation, maison. 

"^WTi cad. cadâmi, cadê i, ôâdayâmi, 
câdayê 10; pp.. canna et câdita. Couvrir : 
Karn câdayanti jaladâs les nuages couvrent 
le ciel ; Bâmim câdaii vrxas l'arbre ombrage 
la terre; \\çarxç canna couvert de traits, 
accablé de flèches. || Ang. shade, shadow; 
gr. o-xoTÔ;.; irland. scath; got. skaduv |1 Cf. 
sku. 

*^^ cad, cadâmi 1 et cadayâmi 10. 
Etre fort, être dans saiorce. |J Vivre. 
*^^ cad (?) pour cand. 

"^T cada m. [cad; sfx. a) feuille; I| aile. 
Il Le tamâla, arbre. 

cadanan. (sfx. an«) couverture, en gén.: 
Il feuille; || aile; || gaîne; fourreau. || 
Germ. schale, scheide. 

cadapatra m. symplocus racemoea, aatbre. 

STSfTOT cadayâmi (c. de cad) couvrir, 
cacher. || Au fig. cadayati putram gfiêna 



^T^ camp — 254 — ^T^ cdda 

r , , 

* ^ <_ card. cardayâmi 10. Vomir; cf. 

cj'd. Il Lat. screo; gr. rrxùp, 

r 

^T carda m. cardi f. vomissement, ex- 
pectoration. 

cardana n. mms. — M. melia azedarach, 
arbre. 

cardayâmi c. de cfd. 

^Ui cardi f. vomissement, expectora- 
tion. — cardi f. et cardikâ f. mms. 

cardikdripu m. le petit cardamome, plante 
qui empêche les vomissements. 

^n^ cardis f. (sfx. is) vomissement. 

^cfT calan. [cad) déguisement; || au fig. 

tromperie, fraude; jj malice, scélératesse. || 
Lat. scelus. 
calayâmi (dénom.) tromper, frustrer. 

S'fèr câlli et callî f. [cad) écorce, peau, 
célébrer par des hymnes, jj Favoriser, avec enveloppe, tégument. || Plante grimpante; 
le d. : êsa mê dêvas savitâ cacanda ce divin 
Savitri m'a été favorable. || Cf. skand. 



pitâ le père nourrit son fils avec le gj-ta, Vd. 
^Î7^^ radis m. n. {cad; sfx. is) chau- 
me, toit do maison. || (?) ombelle de fleurs. 
Il Gr. ffxâv§tÇ, o-xtij. 

^<m cadman n. [cad; sfx. man) cou- 
verture, voile. Il Au fig. déguisement, mas- 
que; Il fraude, tromperie, voile dont on 
couvre ses desseins. 

cadmatâpasa m. hypocrite, faux-dévot; 
faux-frère. 

Sf^PT radmin a. (sfx. in) déguisé, ca- 
ché sous un costume ou sous une figure 
étrangère : vâhukacadmin qui a pris la fi- 
gure de Vâhuka. 

* ^"^ cand, 1 et 10, pour ^ cfd. 
*^~^ cand. candâmi 1, Vd. Louer, 



^T^ canda a. [cad) couvert, caché, se- 
cret. Il Gr. o-xàvSa>ov piège. 



^•sA canda m. n. intention, propos; 

tendance naturelle, désir, volonté. || Poison. 
Il Ac. swacandam de soi-même, spontané- 
ment; lat. suasponte. 

candayâmi (dénom.) donner spontané- 
ment; offrir, gratifier, ac. : varxs tam can- „i,r^L' J^i^Ap 
dayâmâsa il le combla de présents ; cf. cad ^^^ aessetnee. 
Il Lat. spondere. 

candayâmi éclairer, cf. cfd. 



Il esp. de fleur. || Descendance, postérité. 
Lat. peUis (?); germ. schale. 

^fSr cavi f. splendeur; || beauté, 

* ^ flcai. casâmi, casé 1; p. cacâsa 

etc. Frapper, tuer; cï.jas, etc. 



^Yïï câga m. bouc. || câgâ f. chèvre; 
cf caga. 

^l'^IUI' câgana m. feu de bouze de va- 



^•^^tl candas n. intention, tendance 

naturelle, désir; || indépendance de carac- 
tère. — (cand) rhythme, mètre poétique; || 
les chants du Vèda; les chants du Sàma- -.^ • o ... 
véda. Il Ouvrage védique sur la métrique dAgni; cf. cagarata. 



^rrrr^T cagarata m. {rafa) surn. d'A- 

gni, auquel on sacrifiait un bouc dans Vaç- 
wamêda. 



^TTTFT cagala et câgalaka m. bouc. 
^l>|û|i<QH cagavâhana m. {vah) surn. 



compris dans les Vèdângas. 

f'andasya a. conforme au désir de qqn. 

candôga m. {gx) chantre du Sâma-vêda; 
Il théologien ou commentateur du Sâma- 
vêda. 

^^ canna pp. de cad; \\ gr. axYivYi. 

* ^ H cam. cnmâmi 1. Jifcingcr, se 
nourrir de, ac. Gï.jam, etc. 

^*iMsi camandam. orphelin, sans père. 

*^ ^H camp, campayâmi 10. Aller, 
se mouvoir; cf. camp. 



^Tm^TT câgikâ f. et câgî f. chèvre. 

^iH câta pp. ps. de cô; \\ a. faible, 
amaigri. 

^[7\ câtra m. {catra) élève, étudiant, 
novice. 

câlraganàa m. élève faisant des citations 
incomplètes. 

cdtradarçana n. (âfc) beurre huilé pré- 
paré avec du lait trait depuis un jour. 

^[\ câda n. [cad) couverture, toit de 
chaume. || Gr. o-x>jvr), 
câdana n. action de couvrir. \\ Couver- 



f^ cida 



255 — 



^ crd 



ture, tout ce qui couvre ou peut couvrir qqq. 
Il Feuille. 

^TT^TT câdita pp. ps. de cad. 

^"F^^ cândasa m. [candas) prêtre 

versé dans le Vêda, et surtout dans le Sâ- 
ma-vêda. 



T^^T àidâ f. {cid) action de fendre, de 
trancher. 

T^T^ cidi f. {cid) hache. 

cidira m. (sfx. ra) hache; glaive, || Corde. 
Il Feu. 

^ î^^^ cidura a. (sfx. ura) coupant, 

^M^eîL cândôgyôpaniiad f. tranchant. 

une desUpanishads du Sâma-vêda. f^ ^i^ra n. {cid- sfx. ra) fente, fis- 

8)16(1 câyâ f. et c«Vû^ n. {cô; sfx. ya) sure; brèche, trou. || Au %. défaut, diflbr- 

ombre, ombrage; obscurité, ténèbres; || "f^^^ physique ou morale; [j manquement 

l'ombre d'un corps; son image réfléchie ou ^^^' ^"^ cérémonie sacrée, dans 1 accom- 

estompée. || Qqf. lumière, splendeur; trait V^'^^^^^} ^ ^n vœu, etc. ^ 

de lumière ; Il ligne droite ou continue ; cf. cidrmjami (denom.) et cidrapayami, 

cala. Il Surn. de Sûryâ, et de Durgâ. || Ac- trouer, perforer. Pp. cidrita. 

tion de nourrir, d^élever. || Gr. <Tx.a. f^ ^^^wara a. cf. citwara, 

cayakara m. {kfi porteur de parasol. ^ \ 

câyâtaru m. {taru) arbre donnant del'om- ffe^ cinna pp. de cid. 

Â^*.._ , ... / V 1 T>' X j 1 cinnamûla a. dont les racines sont cou- 

cayatmaja m. {almoja) le Régent de la p^gg 

planète Saturne, fils de câyâ ou Sûryâ. cinnaruhâ f. menispermum glabrum, bot. 

cayadara m. {dr) la Lune [ou 1 on voit éinnavêcikâ f. cissampelos hexandra,bot. 



une figure] 

câyâpat'a m. le firmament. 

câyâdrt m. {Bj-) la Lune [où l'on \oit une 
figure]. ' 

éâyâmitra n. parasol. 

câyâmj-gadara m. {mfga; S;-) la Lune [où 
l'on voit la figure d'une antilope]. 



cinnâdra n {adra) nuage entr'ouvert, 
qui se dissipe. 

^^•^^Ti cucundarî f. rat musqué. 

^^ eut. cutâmi \ et côtayâmi 10; p. 

cucôta; etc. Fendre, briser, trancher. Cf. 
cur,'Uad, cid, etc, 



''5^ cud. cf. ^'wrf. 
"^g) q cup. cupâmi 6; p. cucopa; etc. 
Toucher avec la main. 

^CT cwpa m. action de toucher; || par 



cikkâ f. éternuement. 

T^rT cita pp. ps. de cô. 

T^TfT citti m. (cïd!) gadelupa arborea, 
bot. « 

l^^l cittwâ gér. de cid. 

fiç(T citwara a. {cid; sfx. -yara) tran- 
chant, coupant, affilé. || Aufig. malfaisant, ext. combat. || Air, vent. || Buisson, 
ennemi ; fourbe, malhonnête. 

* ^ j cur. curâmi 6; p. cucôra\ etc. 

* là) <L cid. cinadmi, cindê 7; p. cï- ^ ^ , . , ,, ,. . 

^ •x l^endre, briser, trancher; || diviser, séparer 

céda, cicidê; f2. cêtsyâmi, cêtsyê; al. acset- (?). || Peindre, colorer (?). 
sam, acilsi\ a2. acidam. Ps. cidyê; pp. 

cïnTia. Fendre, briser, couper : dwiclâ, tridâ, ^TT cura f. action de farder, d'enduire 

en deux, en trois morceaux. || Couper, "^ 

trancher : utlamâygam la tête à qqn.; ca- d un collyre. 

krirê mârgam cindantô drumân ils firent — rr , .i .- .7 - ^ ,- . » , » 

un chemin eÀ coupant des arbres. || Au fig. ^^T^ ^^^'*^^ ^'^ ^^^^ ^' couteau; cf. 

retrancher, ôter : trsndm couper la soif, l'é- ^^^^ 
tancher; sançayam trancher le doute, le 

faire disparaître. || Lat. scindo; gr. <7%îÇw, ^H H curita (pp. de cur) fendu, tran- 

ffxsSâvvufxi; germ. scheiden. . "^ ,, t. n . . n -, 

ché. Il Enduit, pemt, farde : çaçikiranws 
fe^ cid f. action de fendre , de tran- coloré par les rayons de la lune. 

cher. *^^1^ crd. cfnadmi, cfndê 7; p. ca- 

l^^cfj cidaka n. {cid) la foudre d'Indra, carda, cacfdê ; a2. acfdam; etc. Pp. cfma. 



sT^ j(fku 



— 256 — 



sTtT jaxma 



Briller, luire. {| Jouer, cf. gurd. \\ Vomir, acicidametacicêdam. Faire fendre, faire 



cf. card. 

*'^T cfd. cardâmi 1 et cardayâmi 

10. Briller. Lat. splendeo; gr. ffTrtvQy)/»; 
germ. glanz. || Cf. crp. 

*W^ cfV- carpâmi 1 et carpaydmi 
10. Briller, éclairer, illuminer. 

^^ céka a. apprivoisé, privé. |I Au ûg. 
habitué aux mœurs des villes. 

cêkâkti f. {ukti de vac) langage doux et 
insinuant, faux et à double entente. 

^YPT ccllum inf. de cid. 

"^ji cêltfm, [cid; sfx. tf) celui qui brise, 

fend ou tranche qqc, qui dissipe un doute, 
qui résoud une difficulté. 



^7^ céda m. {cid) action de fendre, de 
couper. Il Morceau, portion. || Coupure, in- 
terruption, fin. Il Gr. ffx'^ïî. 



couper. Il Fendre, couper. 
ccdana n. (sfx. ana) mms. que éêda. 

^T^ cêdi et cêdin a. {md; sfx. in) qui 

fend, qui coupe; j| qui divise; |i qui inter- 
rompt, qui met fin. 

^7?T oêlu m. conyza anthelminthica, bot. 

^Tpj^ cêmandam. oiphelin, sans. père; 
cf. camanda. 

*^ cô. c.yâmi [3p. cyaii] 4; p. caoso^ 
î 1 . cdtâsmi; f2. câsyâmi ; al. acâsain ; a2. 
acâm; pp. cala et cita. Briser, fendre; cou- 
per. Il Cf. cur. 

^jft*\ câlin m. pêcheur. 

^rXIT curana n. {cur) division,. sépara- 
tion; Il abandon, action de quitter. 



^cH^ côlayga m. citron, limon. 
*'^ cyu. cyavâmi, cyavê i. Aller; cf. 
k^^ijlfil cêdayâmi (c. de cïrf); pqp. cyuju,eic. 



sT i 



sf ja, 22e lettre de l'alphabet sanscrit, la 
3« des consonnes palatales. Elle est ou pri- 
mitive ou dérivée du "JT ga qu'elle remplace 
dans les redoublements. Elle est représen- 
tée dans les langues aryennes par z, y, g, 
et qqf. par k, qu, v ou j, 

sf ja a. ijan) né, issu de [à la fin des 
composés]. 

ff ja m., dans le langage mystique,.dé- 
«gne Vishnu ou Çiva. 

sjchi jakuta m. chien. || Np. du mont 

Malaya. — N. solanum ovigerum ou plante 
aux <sufs. 



sT^TTÏÏ jaxana n. actiœi de manger. 

sTÎrlfil jaximi 2 (red. de g as), 3p. pi. 
jaxati; ^.jajaxa-, Ï2. jaxisyâmi; a2. aja- 
xam ; al . ajaxisam ; ppf. jaxivas ; gér. jag- 
dwâ. Manger. 

jaxayâmi c. de jaximi. 

sT(%PT jaximi 2. [même conjug.] (red. 
de has). Rire. 

'i\r;^'Hjaxus 3p. pi. p. de gas. 

ff^Tf jaxma m. etjaxmati m. (/aa;) ma- 
ladie qui ronge, phthisie, consomption ; des- 
truction lente. 



sTHir jagda 



sfTTrT jagat a. (red.de gam) qui se meut, 

mobile, mouvant; transitoire. —S. n. le 
\ent; IJ le monde [dans sa mobilité], l'uni- 
vers. — S. ï.jagaU la terre; || par ext. les 
hommes, le monde des humains. || Esp. de 
mètre védique composé de pâdas de 12 syl- 
labes et dont le caractère est la légèreté. 

jogatharlr m. {kr) le producteur du mon- 
de, Brahmâ. 

jagaccaxus m. l'œil du monde, le Soleil. 

jagatprâna m. le vent, l'air. 

jagaisâxin m. le témoin du monde, c-à- 
d. le Soleil. 

jagadâcldra m. [à; df) soutien de l'uni- 
vers; Il air, vent. 

jagadîça m. {îç) Vishnu, maître du monde. 

jagadbala m. (bal) air, vent. 

jagadyôni m. la matrice du monde, c-à- 
d. la terre. || Surn. de Giva. 

jagadvahâ f. [vah) la terre, qui supporte 
le monde. 

jagadvinâca m. {vi; naç) la fin du monde, 
la fin d'un kalpa, le pralaya. 

jagannât'a m. {ndt'a) le seigneur du mon- 
de, Vishnu [il est particulièrement adoré 
sous ce nom à Puri, sur la côte de Goro- 
mandel]. 

jagannivâsa m. celui en qui réside le 
inonde, c-à d. Vishnu ou Krishna. 

srTF^<Fr jaganwas ppf. de gam. 

SÎTfT jagara m. armure. CLjdgara. 

r 
SÎ"ÏÏÏÏ jagarja p. de grj. 

r 
ffinj jagarcla p. de grci. 

snî(^ jagala m. (red. de gai) hqueur 
alcoolique propre à la distillation. || Armu- 
re, cf. jagara. 

sfïïFT jagalu m. (red. de gai) le feu dé- 
vorant, hutâça. Il Animal, insecte. 

snTTPT jcigâmi etjagêmi, aug. de gœ. 
sTiïTT" jagara p. de gf 6 et 9 ; et p. de gr. 

ffïï^ jagfdrê vd. i^ourjagfdirê 3p. pi. p. 
iioy. de grB vd. pour grah. 

fjTF^TH jagrmdâtê vd. 3p. du. p. de 
ifmB vd. pour grah. 
!nT% jagrhê p. moy. de grah. 

^ jagêp. dcgâ 1. 

ÏÏÏÏt jag30 p. de {7^; 3p. T^l.jagus. 

sR^ jagila pp. ps. dejaximi. 



— 257 — ^r^Jafgu 

sT ITIT jagcii f. [jaximi ) action de man- 
ger. Il Aliment, pâture, repas. 

sT^^^STH jagmafus 2p. du. p. de gam. 

sTÎ^T jagmî m. (red. de^aw; sfx. i) air, 
vent. 

sTTITTTf jagmima Ip. pi. p. de gam. 
srt"î"7fQrff jagmivas ppf. de gam. 
sT^^TO" jagmus ppf. et 3p. pi. p. de gam. 

sfî^T jctgmê p. moy. épique de gam. 
sfTFn jaglx p. de glw. 

f[^^ jagaria n. (red. de han\ sfx. a) lom- 
bes, reins ; mons veneris. 

jaganaMpakj) m. du. les deux fossettes 
qui sont au bas des reins. 

jaganêpald f. ficus oppositifolia, bot. 

slTÎ^ jaganya a. le dernier, le plus pos- 
térieur; Il infime; bas, vil. — S. m. homme 
de caste vile, çûdra. — S. n. le bourrelet 
qui est au bas- ventre de l'homme, cf. ja 
gana; \\ ? pénis. ■ 

jaganynja a. {jan) dernier-né. — S. m. 
homme de basse naissance. || Irland. deag- 
hanach. 

sT^WTT jaganwas ppf. de han. 

, r 

slTTCî jagarsa p. de grs. 

sT^T*7 jagdna p. de han. 

sffW^^ jagnivas ppf. de han. 
*\ 

sT^ jagnu a. (red. de ha7i) qui bat, qui 
frappe, qui blesse, qui tue, meurtrier. 
çf^TT jag7ius 3p. pi. p. de han. 

sT^^ jciygama a. (red. de gam) qui se 
meut; mobile. || Lith. zéngimas. 
jaygamakutîf. ombrelle, parasol portatif. 

zT^-'^'Ù jaygamyê aug. de gam; || goth. 
gagga; germ. gang; lith. zéngiu. 

sT^T^ jctygala a. (red. de gai) désert, so- 
litaire, sauvage; pays inculte, jongle. — S. 
n. {gai manger) viande, cf. gada. 

çf^.j^ jaygâla m. levée de terre ser- 
vant de hmite et de chemin entre des 
champs cultivés. 

ÏÏ^ÏÏrT jaygula n. poison, venin. 

53 



srfè" jati _ 258 ^ sR jan 

sTjf^ jayganmi (aug. de ha7i) frapper srfZ"^ ja[in a. qui a la chevelure nat- 



de coups répétés.— Moy. jayganyê être abat- 
tu, affligé. 

sTJT jaygâ f. (? gamh) jamLe. || Gcrm. 
schenkel; fr. gigue^ gigot. 

jaygâkdrilia m. [hf) coureur, courrier. 

ja'/ijdlrâna n. {trâ) cuissard, jambière, 
guêtre. 

jaygdla a. (sfx. la) qui a de bonnes jambes, 
qui marche vite. 

*frsT J cij' jojàmi, et jaîijâmi 1. Gom- 
•s 
battre. 



tée, ou flottante, ou entortillée. — S. î.ja- 
tiiiî le ficus venosa, bot. 

sTî^r^ jaiila a. qui a les cheveux nattés, 
ou entortilles, ou flottants, cf. jalâ. — S. m. 
lion. — S. f. nard indien ; poivre long. 

SÎ^ ia/i f. ficus venosa, bot. 

t[6^ jcifula m. {jat; sfx. ula) tache, 

marque, signe sur le corps. 

sITT" jafaraa.. hé, attaché; || ferme, so- 

hde. — S. m. n. ventre. 1| Goth. qwithra, 
quithus. J 

jafaranud m. (nwcZ relâcher) casse. 1 

ja'fardmaya m. {dma) hydropisie. 

* sTvJ J(i(J, cLjal. 

sT^ jada a. {cï. jala) froid. || Frileux; || 
au fig. apathique, stupide, engourdi; |j par; 
ext. muet. — S. m. froid, froidure; gelée; ; 
hiver; || au fig. apathie, stupidité, engour-| 
dissement d esprit. — S. n. eau; || plomb. | 
jaclakriya a. [kf] lent à l'ouvrage. | 

ja'dtdâ f. (sfx. ta) froideur. || Sensibilité;! 
au froid. || Au fig. apathie, stupidité, engour-l^ 
dissement d'esprit. | 

sTIc^ jadula m. d.jalula. | 

sfrT jalu n. cochenille, laque carminéej 

jaiukan. cochenille. ||Assafœtida, bot.- 
S. f. esp. de plante; || chauve-souris. 

jaiunî f. chauve-souris. 

jaluputraka m. pièce du jeu d'échecs ci 
de trictrac. 

jaiûkâ f. chauve-souris ; esp. de plante. 

rf^ jatru n. etjatruka n. clavicule, os 
du cou. l 

*W^ jan. jajanmi 3; p. jajdna; etc.; \ 

'N ,1 

et qqf. jajnê. Engendrer [en parlant du 
pèrej. Enfanter [en parant de la mèrej. 
(I En gén.. produire, causer, faire naître. 
Gr. yîvvâw, yr/vopat ; lat. gigno, genui ; hth. 
gemù, gaminu, etc. 

Au moy. jdyê 4; f 2. janisyê; al. ajanisi, 
3p. ojanisia et ajani; 3p. pi. vd. ajhala\ 
l)\). jdla. Naître, avec l'ab. ,ou l'i. pour le 
père et le 1. pour la mère : çûdrdydm asmi 
vxcyênajdlasje suis né d'un vêçya et d'une 
çûdrà. Il Se produire, arriver : atrdd vrslir 
ajani le nuage a produit la pluie, Vd. || De- 
venir : xuMrllâ jajhirê jands les hommes 
^ devinrent affamés. || Renaître : mflô naja* 

Stl(i Ici jO'iiti adv. promptement, sou- yaU un mort ne revient pas à la vie. || Nal^ 
dain. * tre, absolt. : na jâyatê mj-yalê va kadâé^ 

t 



ST^ jajs) p. de jœ. 

St^MH jajndnas (pps. de Jan 4) né. 

Sfflq" jajnirê 3p. pi. p. de/fm. 
jfTfT^RT jajMvas ppf. àQ jhâ et àQJan. 

Sl% jajîiê p. moy. deja7i,jd. 
Sf^ jajiw p. àejnd. 
SI ^ KM janjanmi, janjanyê, aug. de./«n. 
si^loH jahjabmijanjapyê, aug. Aejap. 
sT^îo^ janjabmijanjabyê, aug. dejad. 
* sTT /«/ jatdmi 1 ; p. jajdia; etc. En- 
trelacer, entortiller. 

sfTT ja't^ i- chevelure entrelacée ou nat- 
tée [comme celle deÇiva et des ascètes], ou 
tombant négligemment sur le dos et les 
épaules. || Racine fibreuse. || Mèche de lam- 
pe (?) Il Nard indien, cf. jaldmdnsî.' 

jalâjwâla m. lampe. 

jatdlayka, jaldiira, jalâcira, jatddara 
m. surn. de Çiva. 

jaldmdnsî f. le nard indien ou valeriana 
jatamansi. 

ffTTT^ jatdyu et jatdyus m. np. d'un 
si 

vautour fabuleux, fils d'Aruna et tué par 

Râvana. || Rdelhum. 

sT^TFÎ jaldla a. qui a la chevelure en- 
tortillée, flottante ou nattée, cf. jald. \\ La 
plante nommée jaldmdnsî. 

snZ y«/î' f- chevelure entortillée, ou nat- 
tée, ou flottante, cï.jatd; \\ au fig. entasse- 
ment, monceau, multitude. || Ficus venosa, 
bot. 



sR jana 

elle ne naît ni ne meurt jamais, 
cor (gnascor). 



"^^ jana m. homme, personne; || moi 
[avec un a. dém.] : tasmin janê à moi. |1 Au 
pi. et même au sg. les hommes, le monde. 
Il Un pauvre homme, un malheureux. || 
Qqf. synon. àejanaloka. || Ahifni des com- 
pos. troupe, foule.— F. Jam, mère; ctjani. 

sFT^ janaha a. (sfx. aka) qui produit, 
qui engendre. — S. m. père, jj Np. d'un roi 
de Mithila. — S. i. janakî on janakâ, mère; 
gr. YuvoctY.6; [g. de yit^j-h], 

janakdtmajâ f. {dtmaja) Sitâ, fille de Ja- 
nakâ. 

sT^T^^ janaygama m. {gam) homme de 
caste dégradée, candâla; cf. jalaygama. 

îT^'FlJ janatâ f. (sfx. ta) réunion d'hom- 
mes. Il L'humanité. 

sT*^ jonana n. (sfx. ana) production, 
action d'engendrer ou d'enfanter. || Race, 
hgnage. 

sT^FT janana m. (sfx. ana) père, celui qui 
engendre. — F. /ananï mère, celle qui en- 
fante. Il Chauve-souris. || Jasmin d'Arabie. || 
Au fig. tendresse, amour maternel. 

sF[M j ana ni 
naissance. || Esp. 



— 259 — fî^ janma 

Lat. nas- sT^^TH janaçruti f. {cru) rumeur, nou- 
velles, bruit pubhc. 



f. (sfx. «m). production, 
de plante. 

sf^ïïT^ janapada n. {pada) pays habité; 
Il contrée; campagne. || Les gens d'un 
pays; les hommes, en gén. 
janapaddyutaa. [yu) populeux. 
j anapadêçwara m. [icwara) prince d'un 
pays. 
"\ 
sT^WsT^ janaynêjaya m. np. du fils et 
successeur de Parixit. 

srH^l"FT janayâmi (c. dejan) pqp. ojî- 
janam. Faire naître; faire engendrer : nô 
janê janaya viçwavdrê rends- nous pères 
de nombreux enfants, Vd. || au fig. jana- 
yan 6'a?/am inspirant la peur, p?'th'm la joie, 
slomam un hymne. || Engendrer, être père ; 
ajtjanat suiam iasyâin il eut d'elle un fils. || 
Enfanter, être mère : ksoçalyâ ajanayadrâ- 
mam Kauçalyà mit au jour liàma. 

janayilf m. (sfx. if) père, celui qui en- 
gendre. 

janayilrî f. (sfx. If) mère, celle qui en- 
fante. 

sT'^Frr^ janalôka m. un des 7 lôkas 
ou parties du monde, celle aui est habitée 
par les hommes pieux après leur mort. 



I 



sTHcfT^ janavâda m. 
bruit pubUc. 



{vad) rumeur, 



sT'^H'^m j allas ambâHa a. {safti ; bad) 
rempli par une foule bruyante. 



SÎ'7HH'<r janosansad f. (sam; sad) Kéu- 

nion de personnes, société mondaine. 

SÏ'Tf^T'^ janasfdna n. {st'd) la forêt 
Dandaka. 

sF'TTT^Jf^ jcindclipain. {adip a) i^rince, roi. 

sT^TTrî janânla m. (anta) district, divi- 
sion d'un pays habité. 

sT^TlTish jandntika n. {anlikê) un a- 
parté, t. de théâtre. 

r 
"^TIJT^ jandrdana m. {ard; sfx. ana) 

surn. de Vishnu et de Krishna. 

%{f^ jani f. [jan; sfx. i) production, 
naissance. || More; || femme en gén. || Esp. 
de plante. 

sTMcT janitr m. {jan; sfx. ir) père, ce- 
lui qui engendre. |I Gr. y&vhMp; lat. genitor; 
irland. genteoir. 

janitrï f. (sfx. tfl mère, celle qui enfante. 
Il Gr. yevsTet/îoc; lat. genitrix. 

sTl^PHT^ janinian m. (sfx. iman) pro 

duction, naissance. || Joiir de la naissance; 
nativité. 

^PTi" janî f. (cf. jana) femme [par oppos. 
à jeune fille]. Gr. vuvii; irland. gean. 



^^ janu f. et j anus n. (sfx. u, us) 



pro- 



duction, naissance. 



{jana; îçwara) 



sT^^T" janêçwara m. 
roi, prince. 

sTtT janlu m. (sfx. tu) produit vivant, 

créature, en gén.; animal, bête. 

janlugna n. et jantugnî f. {han) plante 
vermifuge ; toute drogue tuant les animaux. 

jonlupala m. ficus giomerata, bot. 

jantuld f. (sfx. la) saccharum spontaneum, 
esp. de canne à sucre, bot. 

cf77f janma m. et sF^^ janman n 
*\ 

(sfx. man) production, naissance; nativité; 

lieu d'origine, jour de naissance. || Lat. 

germen. 

janmakila m. surn. de Vishnu. 

janmada m. {dd) père, celui qui donne 
naissance. 



sP^ jampa 

janmaMmi f. torre natale. 
janmavartmann. {vft) organe femelle de 
Ja génération. 
janmast'dna n. {st'd) lieu de naissance. 

Sll^H'^ janmin m. (sfx. min) mms. que 
jantu. 

sT^ janya pf. de jan. —S. n. horos- 
cope. 

sT^?T janya m. (sfx. t/^) père. |[ Garçon 
dhonnour de l'époux. — F. janya mère. || 
Amie de la nioro, demoiselle d'honneur de 
la mariée. || Plaisir, bonheur. 

Sl*^M janya n. {jana; sfx. ya) réunion 
d'hommes; marché, foire; || mêlée, ba- 
taille. Il Bruit public, rumeur. 

sT^ janyu m. (sfx. yu) animal, en gén. 

Il Surn. de Brahmâ [premier vivant] ; 
surn. d'Agni ou le Feu [principe de la vie 

*WTl jap. japâmi, japê 1; ^.jajâpa; 

al. ojapisam et ajâpisani; gér. japilwâ et 
japlwû. Parler, dire; || réciter à voix basse, 
murmurer : fcam un hymne du Vêda. 

sT^ japa m. récitation à voix basse de 
paroles sacrées ou mystiques. — F./fl;;ala 
rose de Chine, hibiscus rosa sinensis. 

japapardyana a. zélé à pratiquer la réci- 
tation à voix basse. 

japayajna m. la prière à voix basse [con- 
sidérée comme acte rehgieux]. 

* sPr j a U ou jamV. jade et jamBê 1 . 
S'étendre en baillant; cf. jpnd. 

* sT^ j a U ou jamV. jaUaydmi ou jam- 

•\ 

Uaydmî 10. Dompter; tuer :■ jamUayanlô 
vfkamtuant le loup,. Vd. 

* ÏT^ j a m. jamâmi 1 , etjamaydnii 10. 
Manger, prendre pour pâture. 

compos.] femme, 

épouse : jampatî m. du. le mari et la fem- 
me ; cf. dampall. \\ Irland. gamh; gr. yâpç , 

St H ^TÎT jamadagni m. {jamat ppr. de 
jam\ agni) np. d'un risi védique, père de 
Paraçu-Ràma. 

si H H jamana n. (sfx. ana) action de 
manger; || aliment, pâture. 

sF^TcTT jampalî, cf. jam. 



— 260 — 



sTïï jaya 



sFTirtm [indéc. en 



^^^JFl jambdlam. n. boue, fange. || 
Vallisneria, bot. — M. pandanus odoratissi- 
mus, bot. 

jambdlmî f. (sfx. in) rivière. 

^\*-(^^ jambira et jambtra m. citron, 
citrus acida. || Esp. de plante; oî.jambira. 

Sl^<sj jambu f. oijambû f. jambosa eu- 

gcnia, bot. — F. n. le fruit du jambosa ou 
pomme-de-rose. — M. n. le Jambudwîpa; 
Il np. d'une rivière fabuleuse qui descend 
du Môru. 

jambuka et jambitka m. pomme-de-rose 
ou fruit du jambosa. || Surn. do Varuna. || 
Homme de basse naissance. || Chacal. 

jambudwîpa m. [m à m. le dwipa ou île 
des jambus] le continent indien, l'Inde. 

jambûla m. (sfx. la) eugenia jambosa ; 1| 
pandanus odoratissimus, bot. 

*W^ jamV, cf. jal?. 
*\ 

sfT^ jamBa m. {jamï) eAjam) menton; 
dent. Il Aliment, nourriture. || Part, por- 
tion. Il Citron, cï.jambira. \\ Carquois (/a6' 
10). Il Np. d'un démon. || Gr. yutirfv.i. 

jamUaka m. citron, limon. 

jamOadwis m. Indra, ennemi de Jambha. 

jambabêdin m. mms. 

jamëara eA jambala m. citron, limon. 

jambdri m. {ari) l'ennemi de Jambha, 
c-à-d. Indra, ou sa foudre, ou le feu d'Agni. 

jambin m. citron, limon. 

jambira m. citron, limon. || Esp. de ba- 
sihc, bot. 

sHT jaya m. {ji; sfx. a) victoire; || jaya! 
[cri de guerre ou de victoire] ; || à la fin des 
composés : victorieux. || Np. d'un fils d'In- 
dra. || Surn. de Yudhishthira, d'Arjuna, 
etc. Il Np. d'un des portiers de Vishnu, || 
Np. de plusieurs rois. || Phaseolus mungo, 
esp. de haricot. — F. jayd surn. de Pfirvatî 
et d'une de ses compagnes; || nom du 3«, 
du 8^ ou du 13« jour de la quinzaine lu- 
naire, consacré à Pàrvatî. || Terminalia 
chebula ou myrobalan jaune, œschynomene 
sesban, prem'na spinosa, cannabis sativa 
ou chanvre, bot. 

jayakôldhala m. esp. de jeu de dés. 

jayadalla m. Jaya, fils d'Indra. 

jayapatra et jayapalraka n. jugement 
écrit et scellé par le juge en faveur de l'une 
ou de l'autre partie. 

jayapâla m. (pal) Brahmâ ; Vishnu. || 
Roi, souverain, en gén. || Croton tiglium, 
bot. 

jayajnaygala m. éléphant royal. 

jayavdhinî f. {vah) surn. d'Indrânî. 

jayaçabda m. le cri de victoire, jaya ! jj 
Chant de victoire. 



^j jara — 261 — ^ Jarj 

SPJ^ jayana n. {ji; sfx. ana) action de jfT^ jaraswa 2p. imp. vd. de /r [em- 

vaincre, de conquérir, victoire, conquête, ployé pour qf 9 louer] 

Il Armure, en gén. — F. jayanî la fille ^ -^ ^ ^t 
d'Indra, sœur de Java. sï^l jarâ f. {jf; sfx. a) vieillesse; || 

snirf jayanla m. (sfx. an/a) Jaya, fils infirmité, décrépitude, jj Ràxasî. || Mimu- 

d'Indra; jj Çiva; || Bhîma. || La Lune. — sops kauki, bot. || M^ 108. 
Y.jayanli, Durgà; || la fille d'Indra. || Ban- jarâlura a. {âlura) affaibU par la vieil- 
nière, étendard; || œschynomene sesban 
bot. 



sTïïîfÏT jayâmi, jayê, pr. de ji. 

f~~- 

fTT^*^ joyin a. (ji; sfx. in) victorieux. 

^Z^jayya {ji; sfx. ya) pf. ps. qui peut 
ou qui doit être vaincu. 

sTTT i<^^«,^'^ ti. [jf; at' 1) vieux, décré- 
pit, infirme; || pâle, blanc-jaunàtre. [| 
Durci parle temps; dur, solide; || au fig. 
dur de cœur, cruel. — S. m. vieillesse, dé- 
crépitude. 

sTrïïT jarana m. {jf; sfx. ana) vieil- 
lesse, le fait de vieillir. || Nigella indica, 
bot. Il Graine de cumin. || Sorte de sel. — 
N. assa fetida, bot. 

sTTcT jarat ppr. vd. dejr [employé pour 
gf 9, chanter, louer]. 



lesse. 

jarâdîru m. {dî) Kâma, dieu de l'Amour. 

jardmarana n. {mr) la décrépitude et la 
mort, Bd. 

jarâyani m. mms. quejarasancla. 

WTVJ jardyu etjarâyus m. {jf; âyus) 

la matrice ; cf. jartu. 

jarâyuja a. {jan) né d'une matrice, c-à-d. 
d'une femelle vivipare et non d'un œuf. 

sTrnr^ Jardsanda m. np. d'un roi de 
Magadha tué par Bhîma. 

sfÎTcT jarita (pp. àejf) vieux, vieilli. 

sTir^T jariii a. {jf; sfx. in) vieux. 

SÎTT'T'T jariman m. vd. (sfx. iman) 
vieillesse. 



srFT^i^ jariharmi, jartharmi, jari- 
^Tljaral ppr. dejf ; || a. vieux; || au ■ harhni ei j arlhartmi aug. de hr. 

ST^TÎT^ jarîgfhyê aug. de grah. 

sTTT^^ jarîgardmi , 3p. jarîgarddi; 
moy. jarîgr'dyê ; aug. de gr'd. 

sr7T"^^?T jarîhrsyê aug. de hp. 

sT^^ jarut'a n. {jf ; sfx. ut'a) maigreur, 
sT^l'ïï jaradyx inf. vd. de jj- [employé flaccidité causée par l'âge. || Chair, 
pour gr^ louer]. 



fig. faible, infirme. — S. m. vieillard; || 
f. /ara/ 1 vieille femme. || Gr. '^ipoiv. 

sfTcT jaratê 3p. sg. pr. moy. vd. de jr 
[employé pour gf 9 louer]. 

çfT^r^ jaradgava m. {go) vieux bœuf; 
Wjaradgavî vieille vache. 



SJi tl jaranta m. {jf\ sfx. «w/a) vieil- 
lard. Il Buffle. 

sTrrT jarantê 3p. pi. pr. vd. de jr [em- 
ployé pour f/f 9, chanter, louer]. 

sTr^ Tl^ jaraydmi (c. de jf) faire vieil- 
lir : usa martasya jarayanty dyus les au- 
rores accroissent l'âge du mortel, Vd. || 
Digérer : visam sahdnncna le poison avec 
la nourriture. || Faire dépérir; faire périr. 



î{7TÏ j aras f. {jf; sfx. as) vieillesse [ce bot. 



sRlf^ jargarmi aug. de gr. 

r 
* sT"^ jarc. jarcdmi 1 et 6. Parler : || 
•\ 
réprimander; menacer; calomnier. || Frap- 
per avec menaces; briser, tuer. || Gf. jarc, 
carcy jarts, Uarts, etc. 

^sTsTi^^i, mms. 

r 

sTsIT" jarjara a. {jf) vieux ; infirme. — 
{jarj) brisé, mis en pièces. — S. m. la ban- 
nière d'Indra ou son disque; || vallisneria, 



mot tu'e de jard une partie de ses cas. 
M|108]. Gr. yripu;. 
Jnrasdna m. (sfx. dna) homme. 



jarjarîka a. (jf ou jarj) mms. 



*zn^ jarj, cî.jarc. 



?ïrT jala 



262 — 



ïïrT jala 



çniïi«n>« «• Ut\ sfx. na) vieux; dé- 
crépit. — S. m. la Lune. H Arbre. 

sffFTFT jarlila m. {lild) sésame sauvage. 

SffT y«'''w m. (sfx. /u) organe sexuel 
féminin; cï.jarâyu. 

*srrHirtr/5, cf. Jrtrc. 

SPT Jrtr^t- pr. dcjn'). 

sT^f^T jarharmi et jarharîmi aug. de 

Sf^fèrr jarharsmi aug. de /ip. 

jf^TXnïï jarhpdna (ppr. moy. vd. de 
jarharsmi) se réjouissant beaucoup. 

* sFFT jal.jalâmi 1 et jâlaychni 10. 
Couvrir, cf. /oj. || Cf. lat. galea, cf. jâlaka. 

* SI rH i«^. jalâmi 1. Etre froid; I| être 

•\ 
frileux; avoir froid. || Au fig. être apathi- 
que, être lent à l'ouvrage; être niais. || Lat. 
gelare ; lith. szala il gèle. 

*§f"ffT jal. jalâmi 1. Etre riche.. 

ffcrf jala a. froid; frileux; || au fig. 
apaihique, stupide, engourdi. — S. n. froid, 
froidure; || au (ig. froideur, apathie, stupi- 
dité. Il Eau; |[ matrice de vache [ou ? les 
eaux de lamnios]. || Cï.jada. \\ Lat. gelu; 
irland. gil eau. 

jalakantaka m. trapa bispinosa, plante 
aquatique. || Crocodile. 

jalakapi m. delphinus gangeticus ou 
marsouin. 

jalakara'/ka m. [m à m. réservoir d'eau] 
nuage; vague, flot; coquille, conque; noix 
de coco ; lotus ; etc. 

jalakalka m. boue, fange. 

jalakâka m. plongeon, oiseau. 

jalakâyxa m. {kâyx) éléphant. 

jalakânla m. l'océan. || Le vent (?). 

jalakânlâra m. Varuna, dieu des eaux. 

jalikirâla m. requin ou (?) alligator. 

jalakukkula m. plongeon, oiseau. 

jalakukkuti f. mouette à tête noire. 

jalakunlala m. vallisneria, bot. 

jalakûpi f. {kûpa) étang, lac, pièce d'eau; 
Il fontaine, source; puits. || Tournant 
d'eau. 

jalakûrma m. tortue aquatique. 

jalakrldâ f. {krld) le jeu de la natation, 

Plaisirs du bain, ébats que l'on prend dans 
eau. 
jalakèça m. vallisneria. 



jalagulma m. lac, étang, pièce d'eau. || 
Tournant d'eau. || Tortue d'eau. 

jalaygama a. (gam) qui va sur l'eau. — 
S. m. (?) pêcheur; || candâla, homme de 
caste dégradée. 

jalaéârin a. [car) (jui va dans l'eau. — 
S. m. poisson. ~ S. f. jalacdrinî poisson, 
bête a(]uatiqiie. 

jalaja a. {jan) né dans l'eau. — S. m. 

Eoisson. — S. n. lotus; || coquillage, -r 
. f. osp. de plante aquatique. 

jalnjantu m. tout animal aquatique. 

jalajanlukâ f. sangsue. 

jalojanman n. [janman) lotus. 

jalajihwa m. crocodile. 

jaladimba m. coquille bivalve. 

jalaiâpika etjaltitdla m. alose ou clupea 
alosa; |I autre esp. de poisson. 

jalatrd f. {Irée) parapluie. 

jalada m. (dd) nunge. || Cyperus rotun- 
dus, esp. de souchet, bot. 

jaladdçana m. (ap) shorea robusta; cf. 
çdla. 

jaladara m. [df) le réservoir des eaux, 
c-à-d. le nuage, la mer, le fleuve (?). |1 Cy- 
perus rotundus, bot. 

jalacldrd f. [df] fleuve, torrent. 

jaladi m. {dd) réservoir de l'eau, c-à-d. 
océan. 

jaladigâ f. {gam) rivière [qui va à la merj. 

jaladijd f. [jan) Laxmî [née du baratte- 
ment de la mer]. 

jalanakula m. (nfl/m/a) loutre. 

jalanidim. {ni; Ud)mer, d. jaladi. 

jalanirgama m. {nis; gam) canal pour 
l'évacuation des eaux. || Chute d'eau, cas- 
cade, rapides. 

jalanili f. vallisneria, bot. 

jalapa a. {pd) qui boit de l'eau; qui boit 
les eaux. — S. m. nom de plante. 

jalapatl m. le maître des eaux, l'Océan. 
Il Varuna. 

jalapilta m. {pilta bile) le feu [de couleur 
jaune et qui naît des liqueurs sacrées] ; cf. 
apdmnapdl, Vd. 

jalapippali f. poivre d'eau ou commelyna 
salicifolia, etc. 

jalappfajd f. {jan) pistia stratiotes, 
plante qui croît à la surface de l'eau. 

jalaprdya n. {pra, aya de i) abondance 
d'eau. Il Lieu ou pays abondant en eau. 

jalapriya m. poisson. 1| Cuculus mclano- 
leucus ou le coucou cdlaka. 

jalaplava m. {plu) loutre. 

jalabandaka m. (band) digue, jetée, ba- 
tardeau, etc. 
jalabandu m. l'ami des eaux, le poisson. 
jalabrahml f. hilancha repens, bot. 
jalaM m. {M naître) nuage. || (M', jala- 
pippali. 
jolamaxikâ f. insecte aquatique. 
jalamadgu m. alcedo ou martin-pêcheur. 
jalamasi m. nuage, nuage sombre. ^ 
jalamdrga m. m à m. chemin de l'eau : 



sïï^t jalâ 



— 263 — 



sî^ java 



en 



cf. 



canal, conduit d'eau, rigole, vomitoire; I| 
(?) lit de rivière ou de torrent, 

jalamuc m. {mué mettre en liberté) nuage 
pluvieux. 

jalamûrli m. surn. de Giva. 

jalamûriikâ f. grêle. 

jalaynnlra n. machine hydraulique 
gén. Il Machine à puiser de l'eau. 

jalarayka m. esp. de grue, oiseau 
vaka. 

jalarayku m. poule d'eau. 

jalaranja m. cî. jalarayka. 

jalaranda m. goutte d eau, un peu d'eau. 
Il Tournant d'eau. || Serpent. 

jalarasa n. sel marin. 

jalaruh m. etjalaruhan. lotus. 

jalarûpa m. le poisson de Kàma. 

jalalatâ f. vague, flot. 

jalavalkala n. pistia stratiotes, bot. 

jalavdyasam. plongeon, oiseau. 
'^jalavdlaka m. {val au c.) le Mont-des- 

)rrents, le Vindhya. 

jalavdlikâ f. éclair. 

jalavâha m. {vah porter) nuage. 

jalavidâlam. loutre. 

jalavilvam. tortue; || crabe ouécrevisse. 
■ Il Pièce d'eau, étang. 

jalavisuva n. l'équinoxe d'automne. 

jalavrçcika m. crevette. 

jalavyaSa m. {vyacl) esp. de brochet, 
poisson. 

jalavyâla m. serpent aquatique. 

jalaçaya m. {cî) Vishnu, qui dort sur les 
eaux [pendant les 4 mois du varia]. || Vd. 
le feu, principe de vie, qui repose dans les 
eaux du samudra ou vase sacré. 

jalaçayana m. mms. 

jalaçuklim. coquille bivalve. 

jalaçiika m. vallisneria, bot. 

jalaçûkara m. [m à m. cochon d'eau] 
crocodile. 

jalasarpinî f. sangsue. 

jalasûcijn. dauphin du Gange. || Héron. 
Il Esp. de brochet ou esox scolopax. ||Trapa 
bispinosa, bot. — F. sangsue. 

jolaha n. {hâ) habitation d'été. || Un peu 
d'eau. 

jalahâsam. {has) os de sèche. 

jalâxi f. {axi) commelyna salicifolia, bot. 

jaluféu m. (c/A'w) rat d'eau. || Loutre (?). 

jalâhcala n. {ahcala) conduit d'eau natu- 
rel, lit de rivière, de ruisseau, de torrent. 
Il Vallisneria, bot. 

jaUUana m. {at; sfx. ana) héron. — F. 
jalûlanl sangsue.' 

jalunlaka m. requin ou (?) alligator. 

jaldndaka m. {anda) frai, fretin, petits 
poissons. 

jalntmikâ f. {âiman) sangsue. || Puits. 

jalâUdra m. (a; cir) réservoir d'eau; 
étang, lac. 

jaldmbikd f. réservoir; puits. 

jaldydmi (dénom. dejala) se changer en 
eau. 



jalâyukd f. sangsue. 

jaldrdra a. {ardra) mouillé, trempé. — 
S. m. f. étoffe ou vêtement mouillé. 

jaldrnava m. {arnava) mer d'eau froide. 
Il Saison des pluies. 

jaldlukd eijaldlokd f. (sfx. a/w; sfx. ko) 
sangsue. 

jaldvarla m. {â ; vrl) tournant d'eau. 

jaldçaya a. {jala froid) apathique, stu- 
pide, niais. — S. m. {jala eau; d ; çî) réser- 
voir, pièce d'eau, étang, lac; || la mer. — 
S. n. andropogon muricatum, bot. 

jaldst'ild f. {d ; st'd] sfx. îla) grand i;éser- 
voir d'eau carré. 

jalikdetjalukd f. sangsue. 

jalêccayd f. {icc pour is) heliotropium 
indicum, l'héliotrope, bot. 

jaVjdla n. {jala au \.;jan) lotus. 

jalêndra m. {indra) l'Océan, roi des 
eaux. Il Varuna, dieu des eaux. 

jaUndana m. {ind\ sfx. ana) feu brûlant 
sous l'eau; || ? volcan sous-marin. 

jalêçaya m. {jala au 1.; ci) poisson. 

jalêçwara m. {içivara) l'Océan, roi des 
eaux. Il Varuna, dieu des eaux. 

jalôkd f. {ôka) sangsue. 

jalôccwdsa m. {ul; çwas) canal de vi- 
dange ; lit supplémentaire formé par le 
débordement d'une rivière. 

jalôragï f. {uraga) sangsue. 

jalaokas m. {ôkas) hérisson. — F. sangsue. 

*frr^ jalp. jalpdmi 1 ; p. jajalpa; 
'\ 

etc. Parler; dire; rapporter, raconter. || 

Louer; adorer. || tî.jap. 

Slr^M jalpa m. entretien, conversation; 
Il babil, caquet; || discussion, dispute. 
jalpaka a. (sfx. ka) babillard. 

ÏÏlr^Md jalpita pp. de jalp. — S. n. 
entretien, conversation, || caquet, babil. 

"^^ java a. {ju\ sfx. a) prompt, expédi- 
tif. — S. m. promptitude. || Courrier. — 
S. f. javâ la rose-de-Ghine ou hibiscus 
rosa sinensis. 

javana a. (sfx. ana) prompt, expéditif. — 
S. m. cheval rapide. — S. n. promptitude. 

sT^^ javana m. np. de pays, cf. yavana. 

sT^'Tt j avant et javanikd f. mur ou 
toile dressée entourant une tente ou un 
pavillon . 

sTôffr javasa m. prairie, pâturage. 

sT^TT^r^ javâdika m. {aclika) cheval 
rapide. 

sToTt^^ javâpiispa m. rose-de-Ghine, 

cf. javâ. 

'^^jf^ javâmi pr. de/w. 



ïï% Jaf^^'^ 



rffgr^ javin a. (sfx. in) prompt, rapide, 
expéditif. 

*?r^ jtt^' joisûmi, j'asê 1 ; p. jnjâsa; 
etc. Frapper; tuer, c^.jos. 



— 264 — sTTÏÏ7%f 

sT^TT jahivdra p. de hiif. 



*WT{jans (cf. yas ^)ja?hâmi 1 (?), et 

jansayâmi 10; pqp. ajajansam./R(A'dcheY, 
mettre en liberté. || Protéger, défendre. 



ïT^^'as. jajasmi 3, \à.;j(isaij(îmi 10. z{Jl\r\^^ jâgaiairxsluUa a. [pragât'a] 

commençant par une jagati et finissant par 
une IrUluU. 

sTUIKT jâgadmi, jdgadyê aug. de g'ac?. 



Pousser, frapper, blesser, tuer; || au fig. 
mépriser, dédaigner. || Vd.au moy.Jasô 1, 
être blessé ; jasamcina blessé. 

* WT\ J s. jasdmi 1 . Aller, Vd. 



Relâcher, mettre en liberté. 



sTHU" jasuri m. (sfx. uri) la foudre 



d'Indra 



^^^ sl|i|^ j agora m.Jâgarâ f. [jâgf) veille, 

sTTr^ias. ifl5?/ûmt 4; ip.jajdsa; etc. veillée, insomnie; || au fig. vigilance. H 

Garde de nuit. — M. armure, cotte de 
mailles. 

jdgarana n. action d'éveiller ou de veil- 
ler. 

jdgarayâmi (c. àejdgr); i^q^. ajîgaram, 
2p. et 3p. vd. ajigar : Uuvandny usa ajîgar 
l'aurore a réveillé les êtres vivants, Vd. 

jdgarilfSi. veilleur; || au fig. vigilante 

jdgarinti. mms. 

jdgarûka a. mms. 



sT^ôR" jahaka m. (red. de hd) celui, qui 
quitte son poste, déserteur. 

r 

Sl«çG< jaharsa p. de hp. 
Sl««<^ti Jahasus 3p. pi. p. de lias. 



O 'N 



sT^T jahd sync. vd. de jagdna p. de fig- vigilance. 



sTrîTlrt jdgarli a. (sfx. ii) veil 



le 



han. 



SIUIM jâgarmi aug. de f/f 6. 

slUltlT jdgaryâ f. (sfx. ya) faculté de 
veiller; || insomnie; || au fig. vigilance. 

sTTÏÏl^ jdgarhmi, jdgaryê aug. de 
garh. 

sTHTTf^ jâgâhmi [3p. Jâgââi] oi Jdg a- 
/lî/éaug. degâh. 

friTf^ jâguda n. safran. 

* sTTTT ittf//- [red. de <7r, gar]. jâgarmi 

1, 3p. du. jdgrtas, 3p. pi. jdgrati; o. pr. 

^ ^ jdgaryâm ; p. jajdgâra et jdgarâhcakdra ; 

sfhe^<4lWi jahisydmi f2. épiq. de /la îl.jdgarisydmi; al. ajâgansam\ o.jdgf- 

3, act. ydsam; Y^P'Jdgarita; ppv. jdgrai. Veiller : 

p p - yadijdgarsi, crnu, si tu es éveillée, écoute. 

ÏÏT^^ ^flM'/M- etia/if/ii 2p. sg. imp. de || p^j.^ ^^ ^^^^^ pendant la nuit [en parlant 

hâ 3, act. des soldats]. || Veiller à qqc, être attentif 

ïï^ jahnu m. (red. de han ; sfx. u) np. ^. 1- «^ ^^- "^^ncs twam sujdgrln toi, veille 

•^ bien au feu sacre; dandaH suplesu jagarli 

d'un saint roi fils de Kuru. || Surn. de le châtiment veille pour ceux qui dorment. 

Vi.shnu. Il Prévoir, pourvoir, g. : kj-ccrakâlasya 

jahnutanayâ f. la fille de Jahnu, c-à-d. uimdn jdgarli le sage prévoit les mauvais 

Gangà [le Gange] ou Jâhnavî. j^^^s. || S'éveiller. || Gr. iya^w, èypr,yof.u. 

si«^lH jahyâm o. de hâ. 



S!«qI jahd f. la plante nommée mundirî. 

Sl«çM^ jnhdnaka m. (red. de Aa ; sfx. 
ânaka) le pralaya ou destruction de l'uni- 
vers. 

Sl^lPr jahdmi pr. de hd 3, act. 
!î^^ jahâya p. de Aa?/. 

sT^7 jahâra p. de /i/*. 

r 
ST^TÎT jahârya p. de /tflri/. 

sl|«^ ia/it 2p. imp. de /ia;i. 



ïï^ Jû^^'c p- Dioy- ^6 '^r* 



SftïTÎ% wp* m. (sfx. i;i) le veilleur de 
nuit, c-à-d. le feu sacré, Agni. 



sîTrT jâta 



— 265 



\ 

I snTTrT jàgrat (ppr. de jâgf) qui est 
éveillé. 

sHTrî?^ jâgrasmî, jdgrasyê aug. de 

srni%T jâgrahmi [3p. jâgradi] aug. de 

ïïrftr^ jàgriyâ f. (/«^r; sfx.ya) veille, 
veillée. 

sTTTFTTÏÏ jàglâyê, jâglâmi et jâglêmi 
aug. de pte. 

Stl^dy jâgatyê et jâgadmi aug. de ^'«/. 

Sil>3^-c^ jàygala a. [jaygala) du désert, 
sauvage, qui a l'aspect désert, qui ressem- 
ble à une solitude. — S. m. la perdrix fran- 
colin. — S. n. chair, viande. — S. f. jâygalî 
carpopogon pruriens, bot. 

jâygali m. homme qui va dans les jon- 
gles chasser aux serpents. 

Stl^-M jâygula n. poison, venin. — F. 

jiâygulî science des poisons et de leur usa- 
ge. Il Luffa acutangula, bot. 



ïïTrïï jâtya 



caractère spécifique d'une ch. || Lat. gens, 
gentis; germ. kind. 

jâlaka a. (sfx. aka) né, natif, produit, 
engendré — S. m. mendiant. — S. n. nati- 
vité. Il Partie de traité d'astrologie relative 
aux naissances. || Traités buddhiques rela- 
tifs aux naissances des Buddhas et des 
Bùdhisattwas, Bd. 

jâlaputra a. à qui un ou plusieurs fils 
sont nés. 

jcUamanmat'a a. en qui est né l'amour, 
amoureux de, avec le 1. 

jâlarvpa a. en qui une forme s'est pro- 
duite ; Il qui a une beauté native ou natu- 
relle. — S. n. l'or. 

jâtavêdas m. (vid) Vd. surn. d'Agni [qui 
est naturellement savant; plus tard les 
brahmanes ont expliqué ce mot par : qui a 
engendré le Vêda]. 

jâfasnêha a. {snih) en qui un désir est 
né, désireux de, 1. 

jâldpatyâ f. [apatya) femme à qui un 
enfant est né ; mère. 

Slllri jâti f. {jan\ sfx. ti) naissance, 
production. || Nature d'une ch., genre, 
espèce; || fami le, tribu, race. || La place 
du feu jdlavêdas, foyer. || Mètre poétique; 
fleur de rhétorique. |] Phyllanthus emblica, 
bot. — jdli et jdlî f. jasmin à p,randes 



FT jâyguli m. vendeur d'antidotes, fleurs ; || macis ou muscade, —jdli f. fleur 
^' du grand jasmin. 



Il Mms. quejdygali. 
jâygulikam. mms. 

Stlsg«si jdyganl f. {jaygd) cuisse, jambe. 

fnf^ôFT jdygika m. (J^yg^ courrier, 
coureur. 

sHsT^ jdjaxê éijâjacmjê aug. de/aa;. 

sTTsTfH jdjarmi aug. de jf. 

fnsTnr M«V aug. àejan moy. 

frrsfft" jdjûrmi, jdjwaryêaug. dejwar. 

es, 

ÏÏT^f^ jdjnâmi, jdjnêmi et jdjnâyê 
aug. dejhd. 

SlirMlf't jdjydmi aug. àejyd. 

sHs^rTF^T jdjwalmi aug. àejwal. 

fil'îlH jdtali m. f. bignonia suaveo- 
lens, bot. Cf. pdtali. 

sHU jddya n. [jada; sfx. ya) froid, 
froidure. |1 Au fig. apathie, stupidité, len- 
teur d'esprit. 

sHcT jâla (pp. de /an moy.) né, produit, 
engendré. — S. n. origine, race, espèce, 
classe; || tribu; H réunion, collection; || 



jdlikôça n. noix de muscade. 

jdlidarma m. loi relative aux familles, 
le jus geniium des Latins. 

jdtipala n. noix de muscade. 

jdlibrdhmana m. brahmane de nais- 
sance. 

îïTrïhj jdtîya a. (sfx. ya) propre à une 
famille, à une classe, à une tribu, à une 
race; || générique. 

sTTrT jdtu adv. jamais [unquam]; na 

jâlu jamais [nunquam]. 

Slld^ jdtuka n. assa fetida, bot. 

SUribiiH jdtu'dâna m. râxasa; cf. yâtu-^ 
ddna. 

Slld'^ jâluia a. [jatu) de laque, de co- 
chenille. 

srrrTÎ^ jdtôxa m. (wa?fl) jeune taureau. 

Silr<4 J^f'yO' a- 0'«^« ou Jâti; sfx. y a) 
natif, originel ; né spontanément. || De 
bonne famille; || distingué, noble; || beau, 
agréable. 

SllrM*^^ jdlyan'da a. {jdli ; anda) aveu- 
gle-né. 

U 



sTO jâya — 266> — 

fliqchî jânakî f. Sitâ, fille de Janaka. 



srrr /rtia 



jTRTIT^ jânapaâa a. {janapada) relatif 
à un pavs habile; du pays; || rurnl, rusti- 
que. — S. m. pays habité, circonscription 
icrritoriale. || Au pi. les gens du pays; les 
villageois, les paysans; |1 par ext. les hom- 
mes, l'humanité. 

slHTÎH jânchni pr. de jnci. 

sTrf^iani f. Uan; sfx. i) femme, épou- 
se; cLjani. |I Goth. qvêns; angl. queen [la 
femme du roij. 

jfl^fe jdnîhi 5p. sg. imp. àojnâ. 

sfra iûwu m. n. genou ;|] action de mettre 

le genou sur le ventre de qqn. || Gr. yovu ; 
lat. genu; germ. knie. 

$rt^ jàpa m. ijap) récitation à voix 
basse des prières du Véda. 
jdpayajha m. mms. 

SÎT^TÏÏT^ jdpmjâmi; pqp. ajîjapam; 
c. deji. 

jâpana n. action d'évincer, de renvoyer; 
démission donnée à qqn. 

SÏT^Tr<T jdhdla m. (? pour ajdpâla) che- 
vrier. 

sTPrr^^ jdmadagnyam. Paraçu-Rama, 
fils de Jamadagni. 

^iimrljàmdir m. {Ijam ; mdir) gendre. 

Il Qqf. mari. |1 Qqf. ami. || Tournesol, he- 
lianthus annuus. 

l\[{l\ jdmi f. [jam] femme vertueuse. 
Il Sœur. 

sTlf^T^T jdmiira n. diamètre [c'est le 
mot grec Siâper/wy adopté par l'astronomie 
indienne]. 

%(\7pJ jdmêya m. {jdmi) fils de la sœur, 
neveu. 

. sIT^<s(g| jdmbava n. eugenia jarabosa, 
cf. jambu. 

%\\^did(c\ jdmhavai m. (sfx. vai) np. 

'S 

d'un chef des Ours dans le Ràmûyana. 
sll^<^'4^ jdmbûnada n. or, métal que 



sirm jdyd f. épouse, mariée selon le 
mode parfait. 

jdydjiva m. acteur, danseur. 

jdydnujlvin m. {anu\ jiv) acteur, dan- 
seur. Il Un pauvre, un indigent. • || Mari 
d'une femme publique. || Ksp. de grue. 

jdydpali m. du. le mari et la femme. 

slTOTPT jdydmi pr. àejœ. 

sTnr Jdyu m. {ji; sfx. u) médicament. 

frnr y«2/^ pr. moy.de /an. 

<TTT jdra a. vd. {jf) qui fait vieillir, 

destructeur; || au fig. corrupteur. —S. -m. 
un galant, un adultère. — S. f. jdrî médi- 
cament, cf. jdyu. 

jdraja a. [jan) adultérin, bâtard. 

jdraydmiiO ijf) vieilhr; être vieux. 

sTTc^ jdla m. nauclea cadamba, bot. || 
Cornichon, jeune concombre. — F. jdll 
trichosanthcs diœca, esp. de concombre. || 
Médicament, cf. jdri. 

î\i&{ jdla n. ijal) rets, filet, réseau; || 
treillis, jiilousie de fenêtre; par ext. fenê- 
tre. Il Fleur non épanouie. H Réunion, as- 



semblage, entrelacement; 



abondance, 



roule la Jambunadî. 

SUM=h jdyaka n. 
jaune odoriférant. 



{ji; sfx. aka) bois 



multitude, grand nombre. |1 Orgueil, arro- 
gance. Il Illusion magique, incantation. , 

jdlaka n. rets, filet, réseau; || treillis, 
jalousie de fenêtre; fenêtre; || nid d'oiseau; 
]| bouton de tleur; bourgeon; || banane. |l 
Au lig. entrelacement, assemblage; || grand 
nombre, abondance; || orgueil. — jdlikd f. 
fenêtre. || Sorte d étoile de laine. || Cotte 
de mailles. || Sangsue, d. jaldlmikd., \\ Fer. 

jdlakdraka m. {kf) araignée fileuse. 

jdlakini f. (sfx. i?i) brebis. 

jdlan'daram. [df) np. d'un pays au n.-o. 
de rinde. [Lahore, Cachemire, pays des 
tissus de laine]. 

jdlopdd m. {pdda) oie. 

jdlaprdyd f. {prdya) cotte de mailles. 

'^\'^'W\ jdlika a. {jdla n.; sfx. ika) en- 
chanteur, rnagicien ; jongleur; || iiloù; 
escroc; jjqui emploie la ruse et la fourbe- 
rie. Il S. m. pêcheur au iilet; chasseur au 
filet; Il araignée fileuse. CL jdlaka. 

srrfFFn" jdlinî f. (sfx. in) charhbre à 
jalousies ; salon de peinture. 

sTT^H jdlma a. {jal (?); sfx. ma) témé- 
raire, inconsidéré; || sévère, cruel. — S. m. 
homme de caste vile, ou faisant un métier 
abject; mauvais sujet, vaurien. 

sTTCTSIT jdsaka n. {jaê) bois jaune odori,- 
férant. 



sTT^^ jâhalm m. (red. de hâ; sfx. aka) 



lit; chaumière. f| Chat; \\ putois; [| sang- 
sue, cî.jâlikâ. . 

ÏÏI^i^ jdhadmi, jdhadijô aug. de had. 

sn^.PT jdharmi, jâharyê eijâharytmi 
aug. de hary. 

sTT^f^^ jâhasmi, jâhasyê (aug. de has) 
rire aux éclats. 

sTT^TÎ^ jâhâmi, jâhêmi aug. de lia 3, 
act. 

SÏJ'^u'^ jâhâmi, jâhêmi, jdhayê aug. 
de /m 3, moy. 

SÏl^.f^ jâhâmi j jdhayîmi et jâhayyê 
' aug. de /w?/. 

sTT^^T jâhnavî f. Gangâ [le Gange] fille 
: de Jalmu; 1| le Gange. 
■ jdhnnmya a. qui se rapporte au Gange; 
gangétique. 

sTT^ÎF'T jâhrasmi, jâhrasyê au^. de 
. hî^as. 

sFT^il^ jâhwarmi, jâhiuaryê aug. de 
hwr. 

* fïï ji.jayâmi, jayê 1 ; p. jigdya, ji- 
gyê : f 2. jêsyâmi, jêsyê ; a 1. ajœsam, ojrsi; 
0. jîyâsam, jiliya. Ps. //"?/«; f2. jâyîsyê; 
al. 3p. ajâyi; o. jâyisîya; pf. ,/t'?/'X et 

-jayya: p^i.jila; ppf. vd..;%?/m'«5. Vaincre: 
sapatndn les ennemis; na mrlô jayaU ça- 
trûn un mort ne peut vaincre les ennemis ; 

. kéha jayisyatyyamas par qui Yama pour- 
rait-il être vaincu? || Gagner la partie, 
battre : rfj/w^^' au jeu , ax'm aux dés. || 
Conquérir ipiiram une ville, vosiini des 
richesses. || L'emporter sur : tam. huddyâ 
joyali il le surpasse en sagesse. || Maîtriser, 
dominer : mâyâm' (ïqXvuwq reffet de la ma- 
gie. Il A la 3e pers. : jayati, jayali râjâ 
victoire ! victoire au roi ! 

" ' <"^ 

lsUI(?i jigatnu m. souffle, respiration, 

vie. 

Tst^ll^^lt^ jigadisâmi dés. de gad. 

ftnW'^Wjf^ jigamisâmi dés. de gam. 

[tï'^\^^ jigamisu a. {gam) désireux 
d'aller. 

IsF^TTI '^ ( W jigarisâmi et jigalisâmi 
dés. de ^r* 6. . 



ffrirTÈr^M jigarUisâmi dés. de" gfd. 
TsT^fe^ jigarhiêê dés. de garh. 
"MTTIÏÏ jigdya p. àeji act. 
"ïsTTTTHT'm' jigdsâmi dés. de gse. 
îsl^TT^^ jigâhisê dés. de ^«/i. 

TfrTFlrT'n" jigtlas 3p. du. vd. de gâ 3. 
'\ 

TfT^MT'ft' jigirsâmi dés. de ^r. 

T^TTl^T A^'^^ f. (dés. de ji) désir de 
vaincre, ambition ; émulation, en gén. 

\^J[\^\X^ jigtsâmi dëè. àaji. 

TsFÎTt^ jigUu a. (dés. de /O désireux de 



vamcre. 



ffr^p^ jigrmda vd. i^ourjâgrhîma. '■ 

finT^ /îf/eu« p. de ^ey. 
TsT^TTO jigésisê dés. de ^e^-. . . ; 

finir jigyé p. moy. deji. 
llrntH^ jigrasisê dés. de ^ra5. 
Tsnr^nTTTÎ^ jîglâsâmî dés. de f/Z^. 
f^J^T^ jigaxê dés. de ^«/i. 
firafe^ jigciHsê dés. de ^rfl/. 

fir^RTT jignisâ f. (dés. de (^«s) faim. 
jigalsâmi (dés. de //^s) vouloir manger, 
vouloir dévorer; vouloir absorber. 
jigalsu a. affamé, famélique. 

[sl^l^fÏT^TM jigâpayisâmi dés. du c. 
de hi : je veux faire aller, etc. 

fïïïïTÏÏ iîW« P- de M. 

fsl y \H { jigânsâ f. (dés. de han) désir 
de tuer. 

jigânsâm,i dés. de h-fl^n. 

jigânsu a. qui désire tuer ou frapper. — 
S. m. ennemi. 

flflîTGdlH jigisâmi dés. de hi. 
fïïÏÏTTT jigrxâ f. (dés. de grah) désir db 

prendre, de saisir. 
jigrxâmi, jigrxê dés. de grah, 

îir^ i*V^^ pr. vd. de han. 



fiTcT jita 



— 268 — 



fif^ jiha 



flnr jigra a. [grâ] qui flaire, qui veut 
flairer. 
jigràsdmi dés. de grâ. 

flff^ jiygi f. rubia manjith ou garance 
du Bengale. 

î^lsind^lPr jijaxisdmi dés. àejax. 

f^sii^y jijanisê dés. de/ATi. 

fïïsrfWlfH jijapisâmi dés. deiflj). 

fïïïïf^^rfÏT jijarisâmi, jijarîsâmi et 
jijîrsdmi {dés. de j/*) désirer vieillir. 

f si si Ul î( ^ l ÏHJvâgarisâmi dés . deia^/-. 

f^îsil^^IlM jijiiisâmi et jijêêisdmi 
dés. dejù'. 

'îllsil fcl'^Tfir jijîvisdmi dés. dejtv. 

ISl Si I ^ ("PT iù ''i'^î^î (dés. deyo vouloir 
vaincre : pordn les ennemis; || vctuloir con- 
quérir : mahhn la terre; J| vouloir vaincre 
la pudeur, vouloir séduire : hdldm une 
jeune fille. 

fir^ÎM r4^ l i^T jijhdpayisdmi (dés. du 
c. dejnd) vouloir faire savoir qqc. à qqn., 
avec 2 ac. 

ISl^lTTÎ jyndsâ f. (dés. de jnd) désir de 
savoir; examen, recherche, exploration, ex- 
périmentation. 

jijndsdmi, jijndsê (dés- de jfïd) vouloir 
connaître, faire l'expérience de, ac. || Gr. 

jijhàsu a. désireux de connaître, g. 

fdr^l^TfÎT jijydsâmi dés. àQJyâ. 

îsiyl^lT'T jijrUâmi dés. de /n. 

IStScilJ G^lî^ jijwariidmi dés. de/u;flr. 

fsiSûlÎHMlî^ jijwaliiâmi dés. de /li^aï. 

ffTrT jit a. [à la fin des composés] vain- 
cs 
queur, conquérant. 

fIfrT iï/a (pp. de yi) vaincu; conquis; 
soumis. 

jilakâçin a. (Â:ap) qui brille de l'éclat de la 
victoire. 

jilokrôda a. qui a vaincu sa colère. 

jitaklama a. qui a surmonté la fatigue; || 
qui n'est plus fatigué. 

jilanêmi m. bâton de bois de figuier [ficus 
religiosa]. 

jilacalru a. qui' a vaincu ses ennemis. 

jildlman a. {dlman) qui s'est dompté soi- 
même. 

jitdmitra a. [amilra) qui a vaincu ses en- 
nemis. — S. m. surn. de Vishnu. 



jilâri a. (ari) qui a vaincu ses ennemis. — 
S. m. np. de plusieurs personnages j^tics. 

jiidhava a. {dhava) qui a gagné la bataille. 

jilêndriya a. {indriya) qui a vaincu ses 
sens, ses désirs sensuels. 

fslri^' jiluma m. [c'est le mot gr. Stîupo; 

passé en sanscrit] gémeau, t. d'astr. 

îslrMI jiiyâ f. (f. du pf. de ji) soc de 
charrue. 

^^TjitwaradL, (Ji; < dups.; sfx. vara) 

victorieux. — S. f. jilwarl la cité victo- 
rieuse, c-à-d. Bénarès. 

Tsî»T iîw« a. C/î; sfx. na) victorieux.— 
S. m. surn. de Vishnu. || Un ascète bud- 
dhiste ou jœna, en gén. Il \Jnjina ou saint 
de la secte des Jœnas. || Un buddha. 

jinasadman n. {sad\ sfx. man) temple 
jaena. 

jinéndra m. {indra) saint jaîna, en gén. 

îsiH<4 1 H jinayuni m. [pour ajinayônl] 
antilope. 

fslHlpH jindmi pr. de jyâ, 

* îsT^^ jinw. jînwdmi 1; p. jijinwa; 

etc. Réjouir : vlibir bujyum jijinwat'us par 
vos hymnes vous avez tous deux réjoui [c- 
à-d. célébré] Bujyu, Vd. || Accroître : apâm 
rctdnsi la vertu fécondante des eaux, Vd. JI 
Aimer : jinwa yojham, jiniva yajhapatim 
aime le Sacrifice, aime le maître du Sacri- 
fice, Vd. 

*J^7^jim.jêmdini 1, cï. jam. Man- 
ger, se nouiTir de, ac. 

flfTlT jiras n. (Jf) vieillesse ; gr. yTipot;, 

*Tsf i7 jiri. jirincmi 5; Yd. Frapper, 
blesser, tuer ; cf. jf et ciri. 

*fïï^iîv, d.jinw. 
•\ 

fiïfir jivrim. temps. || Oiseau. 
* fsl ^i**'- Jésâmi; 1 ; p. Jijêsa. Répan- 
dre; Il arroser, Vd. 

flr^ jimu a. (Ji ; sfx. snu) victorieux, jj 

Ep. de Vishnu, de Krishna, d'Indra, d'Ar- 
juna. 

fsjc^r^ jihatsê dés. de had. 

fïï^fïï^f'T Jihayisdmi dés. de hay. 

îsl«çM jiharmi, pr. vd. de hf. 



fïï^T jihwâ 



jiharyisâmi dés. de hary. 
ISi«çR(^lm jiharsisâmi dés. de hp, 

\^{^T^W(\'^ Jihasisâmi (dés. de has) 
^^îivoir envie de rire. 

ffr^TTlPT jihâsâmi dés. de hâ 3, act. 

TÏÏ^TR" jihdsê dés. de hâ 3, moy. 

fsiî^m^ I iW jihimisâmi dés. de/ims. 

IsI<«I^|PT jihîrsâmi, dés. de /ir. 
jihîrsu a. désireux de prendre. 

fïï^fer jihîlirê 3p. pi. p. vd. de hêl 

fli^ /t7i6^ pr. de hâ 3, moy. 
f|jc^^ jihéla p. de /iî7. 

f^d^ ji/ima a. (red. de ?ia; sfx. ma) 

courbe, sinueux; || au fig. qui agit tortueu- 
sement, méchant, pervers. — S. m. taber- 
©aernontana corpnaria, bot. 

jihmaga a, {gam) qui va par sinuosités; 
qui agit tortueusement. — S. m. serpent. 

jihmainôhana m. grenouille. 

Jihmaçalyam. mimosa catechu, bot. 

jihmoyâmi (dénom.deif/iwa) être courbe; 
Il au tig. agir tortueusement, avec perfidie. 

ff[^ jihyê, 3p. jihîtê, pr. de hâ 3, moy. 

fd^ÎH^if^ jihrasisâmi dés. de hras. 

flï^Tïï jihrdya p. de hrî. 

flï^^rTT'T jihrîsâmi dés. de hrî. 

ffi^fir jihrêmi pr. de hrî, 

flî^T jihuâ f, etjihwa m. langue. || 

Zd. hizwa. 

jihwâpa m. [pâ boire] m à m. la bête qui 
boit avec sa langue, c-à-d. le chien, le chat, 
le tigre, le léopard, l'ours, etc. 

jihivâprat'ana n. expansion vicieuse de la 
langue dans la prononciation. 

jihwâmûla n. la racine de la langue, c- 
à'd. le gros bout, le point d'attache. 

jihwdmiilîya a. [visarga des gutturales] 
prononcé avec le gros bout de la langue, tg. 

jihudrada m. (rada) oiseau en gén. [dont 
le bout de la langue ressemble à une dent]. 

jihwàlih m. le lécheur, c-à-d. le chien. 

jihwdswdda a. {a; swad) qui goûte avec 
la langue, qui lèche, qui lappe. — S. m. ac- 
tion de lécher, de laper. 



— 209 — sTO jiva 

flT^ jîna pp. àejyâ, — S. m. vieillard. 

Stlo^6lXft' jîpsydmi. jîpsyê (dés. du c. 
àejnâ) vouloir faire connaître qqc. à qqn., 



^nrrfT jîmûla m. nourricier. || Nuage, 

cf. jivat'a. Il Montagne. || Le dêvalâda et le 
gôsaka. bot. || Surn. dlndr.i. 

jîmiilakula m. contrefort de montagne. 

jîmûtavdhin m. {vah) nuage de fumée. 

jtmûtaswana m. le tonnerre. 

ÏÏTSrRTT jtyâsam al. o. dejyâ. 

sirri^ra m. Uf) couteau de sacrifica- 
teur. Il Graine de cumin. || Esp. de panic, 
cf. anu. 

jiraka m. graine de cumin. 



fftmft 



jîryâmi^T. ùejf» 



sTtW jîrna pp. de ,/f. — A. vieux; an- 
cien : jirndni vdsdnsi vêtements usés. ^ S. 
m. vieillard. 

jîrnapamam. nauclea cadamba, bot. 

jîrnavasira n. vieux vêtement, haillon. 

jîrnavro'dnaka m. {vradna) cyperus ro- 
tundus, esp. de soachet, bot. 

fnrîu /i^'wi f. {jf\ sfx. ni) vieillesse; an- 
cienneté, vétusté. 

fjrfsr jîrwi m. {jf; sfx. vi) hache. 

* $ti ci jîv. jîvâmi,jtv6i; ^.jijîva; f 2. 
•s 
jîvisydmi ; al. ajîvisam; inf. \à. jîvdtum 
pour ^îvitwn. Vivre, être vivant : jdnîhi 
yadi jîvali informe-toi s'il vit encore; ifia 
jwiluni ne plus vivre, être mort, cesser de 
vivre, mourir. || Vivre de, se nourrir de, 
avec ri. || Lat. vivo; germ. leben (?); ang. 
Uve (?). 

SÎT^ jîva a. vivant, vif. — S. m. n. et 
jivâ f. vie; jj lame vivante et individuelle 
[par oppos. à paramètwara l'âme univer- 
selle]; Il jlvam rudanli Vd. ils crient vivatl 
Il Genre de vie, profession, moyens d'exis- 
tence.— F. terre; !|corde derarc;|| clochet- 
tes ou grelots ; || cèltis orientahs ou micocou- 
her, arbre. — N. une des 2 1 virât de la gà- 
yatrî. || Lat. vivus; hth. gywas; got. qvivs; 
gr. pio,-. 

jlvaka a. (Jiv au p.) qui reçoit grâce de la 
vie; Il qui vit par le fait d'autrui. — S. m. 
et f. mendiant; || usurier; || esclave, servi- 
teur. Il Animal; être vivant, en gén. || Esp. 
do plante médicinale qui fournit un des 8 
principaux médicaments [en ce sens jîvaka 
signifie qui fait vivre]. || Chasseur de ser- 
pents, qui guérit leurs morsures. || Penta.- 
ptera tomentosa, bot. 



îft^ 



jîva 



— 270 — 

faisan (?). || La 



W^n^^ 



jivajîva ci jî van Jiva m 
bartavelle (?) |1 Ksp. d'arbre. 

sfr^PT jîvat (ppr. do jiv) vivant. 
•\ 

jîvallnlid f. femme dont les enfants sont 
vivants. 
Jîrnlpad f. femme qui a son mari vivant. 

cff^g" jivafa a. (^h.ata) vivace, qui vit 
lonp:l('mps. || Au lifî. vertueux, pieux. —S. 
m. loniiue vie; vie, en i;én. || Litli. gywatà. 
(I Au lig. vertu, piété. |t Faisan ou paon. || 
Tortue. Il Nuage, cf. j//nw/a. . . 

fft^T jîvcida a. {du) qui donne la vie. — 
S. m. médecin. 

sftc^r jîvada m. {dû) ennemi; destruc- 
teur. 

çÎTônj^ jivailana n. les biens de la vie 
matérielle, la fortune, le revenu. 

•"; ^ndT^ j ivana a. (sfx. ana) vivifiant.— 
S. m. animal vivant, être vivant, en gén. 
Ij Fils. Il Odina wodier, plante textile appe- 
lée /iu/î, la jute. — F.jivand^ moelle. — F. 
j ivanl jasmin. —N.jlvana vie, existence; 
Il moyens d existence, profession. |j Eau. || 
Beurre de lait nouveau. 
., jlvanakam. aliment, en gôn. || Riz bouilli. 

jivanâgcila n.{d; liaïi) j^oi^on. 

jkandvâsa m. [d; vas) Varuna, qui ha- 
bile les eaux. • 

SlI^^M j ivan lya n . (sfx . a?i iijd) eau . — 
F. le micocoulier ou celtis orientalis, bot. 

sIT^î^tTO jlvanxsalla n. le remède de 
vie, sorte de médicament. 

sficfTf j -vanta a. (sfx. anta) vivant. — 
S. m. vie, existence. || Sorte de médicament. 
— S. i.jhmnli micocoulier ou celtis orien- 
talis; rnenispermum glabrum ; mimosa albi- 
da ou sami; terminalia chebula ou myro- 
balan jaune, bot. 

jîvanlikam. oiseleur, — f.jîvantihâ me- 
nispermum glabrum, bot. || plusieurs esp. 
d'epidendron, bot. 

sllcj Cï^^ jîvaputraka m. nom de plu- 

sieurs plantes dont les graines servent à 
faire des chapelets. 

slTclHrT jîvaUûta a. qui anime les vi- 
es 

vants. Il Vivant, doué de vie. 

sTT^*^f^?rJ' jîvamandira m. le corps 
[résidence de la vie]. 



S 
'vants 



vivre, ressusciter : lialân les morts. || Faire 
grâce de la vie à qqn., ac. || Entretenir vi- 
vant, nourrir. •.;:,,; 

sn^T^TcFT jîvaluka m. le monde des vi- 
la terre. 

fnôftr jtvasû f. {su) mère, d'enfants vi- 
vants. " . 

sfTûl'^^ilT'T jivast'dna n. (sfâ) leTlieii oii 

réside la vie; Il articulation, jointure. 

sn^TrT jivdtu m. n. (sfx. dtu) vie, exis- 

tence [ce mot sert, dans le Vd., d'inf. iijiv]. 
Il Aliment, riz bouilli. || Médicament pour 
ranimer un mourant. ^ ., -■ 

sTTGllr'R'T jîvdlmanm. (a^mfln) .Vd. l'es- 
prit de vie, lïime vitale. 

sft^TTjrr jtvdclâra m. (a ; dj-) la terre, 
soutien de la vie. 

sTT^'TT^ jivdntaka m. [anlaka qui 
met lin) oiseleur. |j Meurtrier. 

STÎT^^ jhnkd f. (sfx. ikd)\]e, moyens 
de vivre, profession. |1 Micocoulier, et jU 
vanli. 



pp. de jîv. — A. vivant. 
Il Slav. schivot: lat. vita 



sfNTTrfiT 



ajîjivani (c. 



jivai/dmi; pqp. ajijlvam et 
de jiv). Faire vivre. || Faire re- 



Wil'^ jtvita 
— S. n. la vie. 
[pour vivita]. ' _ ■ 

jîvitêpsu 'd.{tps dés. de âp) qui désirera 
vie. 

jtvUêca a {îc) qui est maître de la vie de 
qqn. ou de tous les vivants. — S. m. Yama, 
dieu tlo la mort. || Lé Soleil; la Lune [prin- 
cipes de vie. sur la terre]. || Kpoux, amant 
[auxquels une femme soumet sa vie 
Sorte de médicament. 

* sT ju.jaodmijavê 1; pp.ytl/a. Se hât 

si ..... 

aller \ite. —junomi 9; \).jujdva, 3p.pl. ji 
jvvus, hâter, presser, exciter, ac. || Se liàtej 
Il (?) Blefser, faire tort à qqn., ac. 

*'^^ ju g, cl juyg 
sIÏÏT5f jugdva p. de gu 6. 

si 

sTîîfT^TÎÏT jugupisdmi, jugupsâmi; ju- 

gnpisdmi, jvg'payisdmi (dés. de gup) vou- 
loir garder. IJ Vouloir troubler. — Au moy. 
juriupsê, dédaigner, mépriser, ac. || Se dé- 
tourner de, ab.': darmdl de son devoir; || 
se garder de : çal/'ôs d'un ennemi. 

jufjupsanan. blâme, reproche; injure. 

jiigupsd (. mms. 

sTlT^ jugûrva p. de gurv. 



^iV[^ jugôja p. de guj. 
^;■, SÏ^TTU jugôlla p. de gu(l. 



27i — 



slfcT jûti 



va jusantu que les dieux nous accordent 
cela, Vd. \\ Se complaire dans qqc, se plaire 
dans un lieu, habiter par choix : âcramam 
un enm\n.[^e.; parvalaçrôsfam lu plus belle 
i['^[^^(^\^juf/iùxdmi,jiiguxê([és.àeguh' ^^^ montagnes. 



SÎ^J^?îrri'R" juguiiiâmi et jugusiMmi 
lés. de gus. 

rfïïfT Jugola p. de guL 

SÏ^TW jugôna p. de g un. 

si 

I fTïïT^ jucjôsa p. de ^wi. 

*SÎ"T3Tiîi>'^- juy garni 1; p. juju'/ga; 

^tc. abandonner, quitter, s'éloigner de, ac. 
[Ce mot parait être le môme quQJaygamyê, 
aug. de ^am.] 

sT^ juyga m. etju'/gd f. convolvulus ar- 
genleus, bot. 



ÏÏ^^^ juskaka m. bouillon, potage. 

ÏÏ^ /M5/tt pp. de jus, — S. n. miettes, 
restes d'un repas. 

sT^T^ juhdva p. de hu et de hwê. 
SÎ^ juhu ; cî.juhii. 
sF^m juliucli 2p, sg. imp. de hu. 
SÎ^T" juhurê et juhûrê 3p. pi. p. vd. de 

sT^^cT juhuvat, cî.juhiivat. 

sT^ /w/iîl f. (red. de hu) cuiller de forme 



rFsI^TT jujurvas (ppf. vd. de/r) devenu semi-circulaire employée pour l'offrande sa- 



crée. 



vieux. 

%\%i \^^ jujusisê et jujôsisê dés. de jus. 

SÎ^^ jutaka n. et julikâ f. (/«/) tresse 

ou boucle de cheveux. || La chevelure de 
Çiva et des ascètes ; cf. jaLd. 

* ïï~^ j u cl. judâmi 1: p, jùjoda; etc. 
Lier, nouer. 

* Si v^ jt^d- juddmi 6; p. jujâda; etc. 
Aller ; cf. jun. 
■ *frrT jui. jatê 1 ; etc. Briller; d.jyut. 

* sT^ jun. jundmi G. Aller; cf. jud 6.' 

sT"^ iw^ f. mouvement; mouvemeift ra- 
pide; cf. car. _ ,.P ,, P ., . -1 M 

^ ' sT^wf- 0^; sfx. w) mouvement rapide. [| 

SIJH i«m/ (ppr. de jf) vieiUissant; déjà c^^^^,,Yiev. || Surn. de Saraswatî. H Démon 

femelle, ràxasi. 

1. Frapper, tuer ; ^^ Juka n. [mot tiré du grec ^vyôv] 

la Balance, t, d'astr. 

* ^ ju s. jusê 6 et qqf. jôsdmi \ , Vd. ■ ÏÏJ i^.^«^ ^- et jutaka n. {jal) tresse ou 
i^.jujusê- etc. Accueillir, recevoir favorable- l^oucle de chevoux.I|La chevelure de Çiva 
ment : m«m slômamjmaswa nas accueille ®^ ^^^ ascètes. Lt. jala. 

de notre part cette invocation, Vd. || Avoir ^f^ y^^i f. (/w; sfx. /^) mouvement ra- 
pour agréable, aimer: «;zar?/t?^iiA7« qui n est es ^ 

pas aimé des Aryas. Il Accorder :*iîa/i na £i(i'- pide. 



'^'^HM juhûrdna m.'Agni; || le feu. || 
La Lune. || Le Yajur-vêda. 

sT^^tT juhûvat m. (sfx. vat) Agni ; le feu. 
sF^^T'M" juhûsdmi dés. de hu et de hwê. 
ST^J"^"^ iw/i^rfa p. de hCd. 
sT^n^ juhômi pr. de /m. 
SÎ^Tr^T juhôla p. de /iwi. 
sT^rT juhwat ppr. de /m. 
sT^TT juhwas 2p. pi. pr. de hu. 
sTc^^TT juhwûrsdmi dés. de /iwt. 



v^\ -x 

vieux 



* sT^ jurv. jurvdmi 
cf. /wry, etc. 



jj _ 272 - ^j'êéa 

» fpr l'îîr. jûryê 4, et jury ami 4 dans jaratet vA. jurai; pp. jîrna; ppf. vd. 7V 

*^"^ . jurvos. Vieillir, devenir vieux. || Etre affai- 

le Vd.; p jtg'ûrê: \i\)T. jûryat. Se détruire, bli, être abattu, s'user : soohrdâni jîryantê 

tomber en décrépitude; devenir vieux || Au 1^^1,1^^^ i^g amitiés s'usent avec le temps; n- 

fig. devenir chagrin, irascible; || se fâcher ^^^^^ f^^i^^^ i^ f^^^^^ s'épuise ; vnstrâni jlr- 

contreqqn., d.; || frapper, blesser, tuer, d. ^^^^^ vêtements usés ; H être foible i^irn^m 

Il Cf. jf , ^'ûr, etc. danus arc fragile, jj Digérer : ./«/'«ré hôjà- 

r nrtm des aliments dans son estomac. || Etre 

ÏÏWT^PJ jûrmhwaya m. andropogon accablé [dans la bataille], être tué. || Actt. 

„^„„i,..^ n^. rendre vieux, Vd. 

sorghum, bot. ' 

.rrr ,, .c,f s 'A-,A v,Af« * SÎ j't ou/r, usité dans le Vêda pour gr. 

sTnïfjwmi f. (/M;ar) rapidité, hMe. ^^ ' r »/ 

r r . f . ' f ^■^p^ « ïïUlc^q jégiîyê aug. de # 6. 

sTlH ;w''^i f« C/î^'a''; sfx. il) fièvre. "" ' 

^ Slillu it'^i^/^' aug. de gx et de g-a 1 . 

*!rcr iwrv, cf. yurv. >s>N^^ 

^ '^ sHTwT jêgêêmi, jêgêsyê, aug. de gês. 

*^n^ jus. jôsâmi 1. Frapper, tuer; cf. •, ^«^ 

. . ^ '^ sHTlSr jêgrîyê aug. de gf, 
yus. 

sT^iwsan.bouillon, potage ;lat. jus. ÏÏ^FTié^cmi, jV^'^é et jê^ayîmi ang. 

CN vl" fil» 

|W itîiaria n. grislea tomentosa, bot. ^^ ^.^^.^. ^^^^ ^^ ^^^^ ^^^pp^^ ^^ 

*sTir-i«^«^^* 1. Diminuer, raccourcir, cou^Ps répétés; jj assommer. 

rendre plus bas. || Au fig. mettre au-dessous stsTUlM jêjaijîmi, jêjêmi etjêjîyê, aug. 

de soi. se mettre au-dessus; |1 l'emporter de jt. 

sur, dépasser. li-^ti ,.,. ^ , . 

sTsTlM J<^Jiye aug. de^ya. 

* !pï i f 5 ou qT^jfmS. jarBê on jfmVê ^ 

1; p. ^;>5é; etc." S'entr'ouvrir, s'élargir; ^«"^ -^'^^'^^^^^ ^"g- ^®#- 

bâiller. Il Actt. relâcher, détendre : danus ^Jf^ ....^^^ ^^^^ ^^ j.^^ 



un arc. 



sF^ JT^Ba m. n. etjfmBâ t action de SÎÏÏT^ J€Jêsmi,jcjisyê, aug. deiiï. 

s'entrouvrir; || expansion, grossissement, ^^(^ fêjrêmi,jêjrîyê eljcjrayîmimg. 

élargissement. || Bâillement. de jn'. 

jj-mOoka n. bâillement ; || détente morbide ^ 

des muscles ; spasme. sTfT^^ jêlavana n. (jêlj-; vana) monas- 

jfinUana n. action de s'entrouvrir, des'é- tère et temple bouddhiques célèbres à Gra- 

tendre, de bâiller. vastî, capit. du Kûçala septentrional. 

jrmBikâ t. bâillement. li-r— . ... • /. j .. 

^ ^ ïiëm jeium inf. de;t. 

sfi^MH jpnBiia (pp. de jfimB) entrou- ^ "^ 

vert, entrebaillé, étendu; || béant, bâillant. ÏÏrT /t'^/" a. {Ji; sfx. tf) victorieux. — S. 

— S. n. expansion, élargissement d'une ch. _ „„;„«,.«.,« 

entrouverte; || Milleinent; || au fig. état «•vainqueur. 

d'une personne qui reste la bouche béante; *^ ^ ,. //.ni- * •. n 

désir : recherche de qqc. sFH jemana n. C/tm) ahment, vivres. || 

^^ Action de manger. 

dfli^qt jrmBinî f. (sfx. in) mimosa li^ ,. , ^ , ... . . • . u 

^ ' ^ jrya (pf. de ji) qui peut ou qui doit 

octandra, bot. être vaincu ou conquis. 

* \jt' Jarâmi et jarê 1 , jîryâmi 4, /^ , ^ ^. .^.^ ^.^.^^^, ^ . p^ j.j^^^ . g^c. Aller; 

nâmi^, et jârayâmi 10; p. i^iara, 3p. pi. ^^ mouvoir. 

jajarus et j'cVu^ ; (\.ja rilâsmi et jarîiâsmi ; ^ 

fl.jarisyâmi et jartsyâmi;n{. ajaynsam; si5|H|fî| jêsayâmî; pqp. ajîjisam, é, 

a2. ajaram; gér.jaritwâ et jarîtwâ; ppr. deiii. 



StQ<MlM jésyâmi f2. àeji. 



* sT^ y^/i- it'/i« 1; P- j'ijéhê; etc. Aller; 
Il tendre à, s'efforcer vers ; s'appliquer à. [Ce 
mot est peut-être un aug. de hi.] 
jêhaydmi; pqp. ajijêham, c. àejéh. 

sFT^TXT jêhigmi, jêliikkîmi et jêhikkyê 
aug. de /il A; A;. 

sTÎ^IT^ jchinsmi,jêhinsyê, aug.de/u'?i5. 

SÏ*qT^ jêhiyê aug. de hâ 3, act. 

ST^T^ jéhrîyê aug. de /jf. 



273 — m jnâ 

sTrsIlftH jôjôsmi, Jôjusyê, aug. de /wi. 

Sirtè"^ jotiygam. {jûta-ygam) ascète qui 
porte la /«/«. || Çiva. 

sTTZ^FT jodayâmi, pr. de/itd 10. 

sfFrTTcR'T jônlâlâ f. cf. dêvadânya. 



WM jôêa n. (/tii) désir, amour; accueil 
favorable; || satisfaction, contentement. — 
S. f. jôsâ femme. || Zd. zaôsa. 

jôsam [ac. de jôia] favorablement; avec 
satisfaction; || avec un silence approbateur; 
avec assentiment; || bien, beaucoup, sans 
limites. 



_^ ^ jôiayâmi (c. de jus) ; pqp. ajûjusam. Ren- 

sT^ft" jéhrêmi, jêhrîyê et jêhrayîmi, <^^^ agréable, faire aimer. 



aug. de hrî. 

fr jcV. jâyâmi 1 ; ^.jajx)\ f2. jâtâsmi; 
etc. Dépérir, se détruire peu à peu. Cf. xo!. 

sT^ /a?^ra a. [f. i\ [jêlf] victorieux. — S. 
m. vainqueur.— S. f. œschynomene sesban, 
bot. 

jœirarat'a a. porté sur un char de triom- 
phe. 

fï"^ jœna m. [jina] sectateur d'une doc- 
trine hérétique, dans l'Inde moderne, doc- 
trine qui se rattache à l'ancien Buddhisme. 



StMicri jœpâla m. [jayaimla) croton ti- 
glium, bot. 

sTmkT J3Bminim. np. du révélateur du 
Sama-vèda, fondateur de la Pûrva mîmânsâ. 

ST^TH^ jasvâtrka a. {jîv ; at aller (?) ) 

qui vit longtemps. || Clair-semé; mince, 
rare. — S. m. la Lune. || Médicament [qui 
prolonge la vie]. 

sT^^ïT jxhmya n. {jihma) courbure, si- 
nuosité ; Il au fig. détours, ruse, perversité. 

SHijcdH joguvâna (ppr. vd. de gu i) 

louant. 

sfnnfer Jogubmi, jôgupyê, aug . de gup . 

ÏÏTïïtf^ jogôhmi [3p. sg. jôgôm], jôgu- 
Umi, jôguhyê, aug. de guh. 

sTTÏÏîfè^ jogusmi, jâgusyê, aug. de^ws. 

SI I ^'^ joygaka n. bois d'aloès. 



sfrf^^ josikâ f. bourgeon, germe [? kâ- 
éikâ] . 

snWrTT Jositâ f. et jsosit f. {jus) femme ; 
cf. yôsit, yôiitâ. 

SK'qIm' jôhômi, johuyê et jôhavîmi, 
aug. de hu. 

Sli^çli^ jôhômi, jôhuyê et jôhavîmi 
(aug. àehwê); pqp. ajôhavam, ajôhavîs, etc. 
Vd. Invoquer; appeler au repas sacré : dê- 
vân les dieux. || Vpr.jôhuvat. 

slfelM jôhnômî, jôhnûyê, aug. de hnu. 

^ jna a. [à la fin des composés] ijnâ) qui 
sait, qui connaît. — Dans le langage mys- 
tique : la Lune ; Budha, régent de la planète 
Mercure ; la planète de Mercure. 

^rSrfrr jnagm (?) adv. rapidement. 

^Î^TH" jnalili (?) adv. mms. 

^ftTrT jnapita etjfiapta pp. àejfiâau. c, 
abrégé de jndpita. 

fTTïï jnapti f, (jnâ au c.) intelligence, 
connaissance acquise ou communiquée. 

* fTT jnâ. jânâmi, jânê 9; imp. 2p. jâ- 
nîhi; p. jajTwj'ajnê; f 1 . jnâtâsmi; îl.jnâ- 
syâmi, jndsyê; al. ajnâsam; o. jnâydsam 
et jnêydsam, jndsîya. Pp. jnâta ; ipî. jnêtja. 
Ps. jndyê; f2. jndyisyê\ al. 3p. ajnâyi; 
al. 0. : jnâyisïya. \\ Lat. gnarus, gnosco 
[nosco] ; gr. yiyvûfryM, voém [yvoéoi]; angl, 
know; gefm. kann, kennen. 

I. Act. Observer, remarquer. || Cher- 
cher à connaître :jdnîhi Brâlaram yadij'i 



■ . '.. , ,f. p , s jjL • vfl/t informe-toi si mon frère vit encore. || 

SfT^ joygala m. (juyg; sfx. ata) désn- Reconnaître qqn. ou qqc. || Savoir : najdnî- 



exclusif et passionné. 



mô yadi jîvati nous ne savons pas s'il est 

55 



sg jyu 



— 274 — 



?fr 



jy^ 



vivant; najânâli kwa nalô gâtas il ignore 
où est allé Nala. 

Il Moy. [\vcc im sens réfléchi.] Con- 
naître : qâm jânit''- il connaît sa propre va- 
che ; nd idnilc têna aiisandita elle ne sait 
pas [qu'elle est] trompée par lui. || Savoir, 
èiiv habile à: dasyuhalijiiyajajhiaô tu as su 
tuer les Dasyus, Vd. 

jmHasidltânla ni. qui possède la science 
complète des castras. 

^TfrT jnâlim. {jîui; sfx. /i) parent éloi- 
gné qui ne participe point aux cérémonies 
faites en l'honneur des ancêtres. || Qqt.pere. 

^H jf^àlf a. (sfx. If) qui sait, qui con- 
naît; instruit. 



^î^ înàlûya n. {jhâti) parenté par al- 
liance. 

^-^jhânaxv. {jnâ\ sfx. fl?îrt) science : 
jîiânam jnêyam jhânagamyam la science, 
l'objet* de la science, le but de la science. || 
Intelligence, pensée. 

jîiûnacaxus a. qui voit avec l'œil de la 

science. ... „. , 

jnânavaln. (sfx. raf) savant; |1 intelhgent, 

^uidnin a. (sfx. in) mms. - S. m. astrolo- 
gue, faiseur dhoroscopes. H Homme de 
science [par oppos. à karmin homme d ac- 
tion]. 

^ICIUlt^ jnâpayâmi (c. de jnâ); pqp. 
ajijnapam ; ^1^. jnâinla, jnapila et jfiapla. 
Faire savoir qqc. à qqn., avec 2 ac. |1 Au 
moy demander, interroger, questionner. 

%Î[TH jnêyat 3p. sg. 0. deifm. 

f^^ jyavê pr. de jyô. 

* SÏÏT i y à. jinâmi 9 ; ^Jijyso ; pp. jina- 
VieiUir, devenir vieux ; || s'user; || dépérir. 
Il Cf.i^. 

f^J jyâ f. mère. Il La terre. || Corde d'arc; 



* S^TH jyuL jyôtâmi, jyôtê 1. Briller. 
Cf. dyul. 

sTO Jv<'H(^ sup. àoni jydyas est le comp. 
— S. f. jyfstÙî le 18" astérisme lunaire, com- 
prenant a *du Scorpion et hguré par un 
anneau. || Le doigt du milieu. H Infortune.- 
Il Petit lézard ou gecko des maisons. — S. 
m. le mois dcjyrsfa [mai-juin]. 

jyrsl'aUUa m. frère aîné du père. 

j'ycû'avarna a. de caste supérieure, brah- 
mane. 

jyrst'acwaçrû f. sœur aînée de 1 épouse. 

jyr.û'dmùllya m. {inûla) le mois àGJyêsfa. 

jyêsfd}nbu m. écume du riz bouilli ou eau 
dans laquelle il a été lavé. 

jyêsfdçramin m. [âcrama) chef de la mai- 
son, g'fhapati. 

"^X^ jyœsfa m. le mois àejyêsfa. — F. 
jyœ.U'i le jour de la pleine Lune du mois de 
jyêêfa. Il Petit lézard ou gecko des maisons. 

S^lfFlfr^ jyôiiriyga n. eijyôiiriifgana 
n. {iyg) flammèche, étincelle. || Mouche de 
feu, fulgore. 

r^îffî^'^sr jyolirvijan, mms. 

'§7J\f^^ jyôlisa n. ijyolis) astronomie; 
nom d un petit traité d'astronomie faisant 
partie des Vôdûngas. —Y.jyuiisi étoile,, pla- 
nète, constellation. 

rMlîrîft[^ jyolisika m. astronome, as- 
trologue. 

SÏÏrfrT^S^ jyoiiska m. (sfx. ko) corps cé- 
leste, astre, en gén. || Bois à produire le feu 
par le frottement. — F. cardiospermum ha- 
licacabum, esp. de pois, bot. 

?atf^^SïTrr jyôlismat m. (sfx. mai) le 

Soleil resplendissant. — F. JTjulismati car- 
diospermum halicacabum, bot. 



vétus- 



gr. Ptôç' 

l^M jyf'^ni f. (sfx. ni) vieillesse 
te. Il Abandon. || Bivière, torrent. 

SUIU^-4T'ÎH jyâpayâmi c. Aejyâ. 

ttXm^ jyf^yas a. [Ijyâyasî] plus vieux. 

il Au fig. plus respectable; meilleur; en lat. 
antiquior; || abslt. très-bon, excellent. 

* ?n Jyu. jyavê 1. Aller. Cf. Ju. 



sTUfrl^Jyôlis n. [jyul; sfx. is) éclat, 

splendeur; 'lumière. || Etoile. || Pupile de 
1 œil. - S. m. le Soleil ;||Agni; H le ieu bril- 
lant. Cf. dyôiis. 

S^rfly^ jyôllrafa m. (rafa) l'étoile 
polaire. 

f ^lr^ T jYdsnâ f. eijyoisnî f. (sfx. sna) 
lumière de la Lune; || clair de lune. || Esp. 
de concombre. , 

jyrdsndpriya m. la bartavelle, esp. Qf 

perdrix. ^ v^v 

jyulsnâvfxa m. pied de lampe ; chandelier. 

S^/î/a? m. [mot tiré du grec Zsj;] la 
planète Jupiter, t. d'astr. 



^ ja — 275 — 

"^MtxrlV^^^ jy^otisika m. {jyoiisa; sfx. 
ika) astronome, astrologue. 

S^lrP" jys)tsna a. {jyôlsnâ) éclairé par 
la lune. 
jysotsnikâ f. nuit avec clair de lune. 
jyœlsnlî. mms. \\ Esp. de concombre. 

^T^mtT jrâyayâmi c. de jH. 

* ft jri. jrayâmi \ ; p. jijraya; f2. jrê- 
iyâmi; al. ajrœsam. Aller. (| Surpasser; || 
vaincre. Cf-jz. 

*^ jri et ^T jV?. jrayâmi i,jrinâmi 
9 et jrâyayâmi 10. Vieillir ; cf. /?/«, y/-. * 

*'§^'^jwar.jwarâmi 1; p. jajwâra; 
f2.jiDarihjâmi;ii{. ajwârisam; pp. jwma. 
Etre malade ; avoir la fièvre ; cf. jwar. 



^7T jatâ 



f^J^ jwara m. maladie; fièvre. || Au fig. 
peine, chagrin, souffrance, tristesse. 

jwarayâmi (c. de jwar) donner la fièvre. 

jwarâgni m. [agni) chaleur do la fièvre. 

jwarâpahâ f. {apahâ\ medicago esculenta, 
esp. de luzerne comestible. 



tc{ ^ jwal. jwalâmi 



\ ; qqf. jwalê; 
^.jajwâla; il.jwalisyâmi; al. ajwâlisam. 



Brûler, flamber. [| Au fig. être enflammé : 
rôsât de colère. || Vaciller [comme une 
flamme] ; flamboyer. 

S^rfT jîvala a. brûlant, flamboyant. — 
S. m. flamme. 

jwalakâ f. (sfx. aka) flamme. 

jwalana a. (sfx. ana) flambant, flam- 
boyant. — S. m. feu flamboyant; || Agni; || 
flamme. — S. n. inflammation, embrase- 
ment. 

jwalayâmi c. de jwal après une préposi- 
tion. Cf. jwalayâmi. 

jwalânana a. {ânana) qui a le visage en- 
flammé. 

S^Tr^fT jwalila (pp. de jwal) enflammé, 
brûlant, flamboyant. — S. n. éclat, splen- 
deur. 

jwalilâsya a. [âsya) qui a le visage en- 
flammé. 

'^^T^ jwâla m,, (jwal) flamme. — F. 
/ïi^c/Za flamme ; || riz torréfié. 

jwalayâmi (c. de jwal) enflammer, em- 
braser. 

jwâlâjihwa m. celui qui pour langue a la 
flamme, c-à-d. Agni. 

jwâlâmula f. {muKa) fontaine ardente; 
jet de gaz inflammable s échappant de la 
terre. 



^ J 



• ^ ja 23e lettre de l'alphabet sanscrit, la 
4e des consonnes palatales. C'est l'aspirée 
du "^ ja, qu'elle remplace le plus souvent. 
Dans les langues aryennes elle est repré- 
sentée par les mêmes lettres que lejaei, 
de plus, par gr. 

^ ja a. perdu, égaré. |1 Endormi, dor- 
mant. — S. m. chose perdue ou égarée. 

HT ja m. nom mystique de Vrihaspati; |I 
np. du chef des Da3tyas. 

Wi ja m. son, bruit [par ex. d'eau qui 
tombe, de cymbales, du vent, etc.]; chque- 
tis, clapotis; || bruit qu'on fait en battant 
la mesure; || caquet de gens qui se dispu- 



tent; Il grand vent. — F. cascade, chute 
d'eau; d.jarâ. 

jaykâra m. (^z*) bruit, son aigu ou ronfle- 
ment; clapotis; || bourdonnement d'abeil- 
les, etc. 

janjâ f. (ja redoublé) bruit du vent et de 
la pluie; tempête, ouragan; grosse pluie qui 
tombe avec bruit. — [ja a.) chose perdue 
ou égarée. 

janjânila m. [anila) ouragan, typhon. 

janjâvâta m. [vâta) rafale, ouragan, ty- 
phon. 

* WT jat. jatâmi 1; cf. jat. 
•s 

^^T jalâ f. [jal] flacourtia cataphractU; 
bot. 



WJ jasa 



— 276 — 



^^ jlfS 



^nfè" J^/» ni. {Jal) arbrisseau, buisson. 

TrrTTrT JfJfiti adv. promptement, sou- 
dain. Cï.jîialili. 

* ÏÏÏ^ Jcim. Javiâmi 1. Manger, se nour- 
rir do, ac. cï.jam. 

q»^g Jampa m. saut, bond, cahot; ac- 
tion de plonger || Ang. jump. 

Jampdka et Jampdru m. (r) singe. 

Jampârin m. {aç manger) martin- pê- 
cheur, alcyon [oiseau]. 

Jampin m. (sfx. i?i) singe. 

^T^ jara m. [jarâ, jari, jarl f.] cascade, 
chute d eau; cî.jâ. — Y.jarî rivière. 

* ^\ U Jarc et jarc, cf. /arc. 

r 

* ^JTÏÏ J a rj et JarJ, cf. /arj. 



^HtlT^ jarjara m. (JarJ) le kaliyuga. || 
Np. de rivière. — F. Jarjard courtisane, 
fille publique. — M. etjarjarî f. cymbales. 

jarjaraka m. le kaliyuga. 

jarjarîka m. le corps. 



jasakêtana m. Kandarpa [dont l'étendard 
porte un poisson. 
jasdyka m. (ayka) surn. d'Aniruddha. 
jasdçana m. {aç) marsouin du Gange. 

^ïïFôFfcT jâykrla n. (j'a m.; kr) grelot 
que l'on porte aux pieds. 

^"5 jdla m.{jalâ) tonnelle de jardin,; 

bosquet; bois fourré. || Pansement d'une! 
blessure. — Y.jdld flacourtia cataphracta, 
bot. Il Jasmin. 

Jdtala m. esp. de fleur. 

Jdlikd f. flacourtia cataphracta, bol. 

q^l^cf) jâmaka n. [jam) brique brûlée. 

t^^7\T jdmara m. {'jam) petite pierre à. 
aiguiser, à l'usage des femmes. 

^^T jârjara m. {jarjara) joueur dd 
cymbales. 

^IC^iTT jdlaj'î f. {jalarî) cymbales. 

^ilr<ii j'dld f. cï.jalâ. 

^T^ Jdvu,jâvuka etjâvû m. tamarixin*^ 



^Mo-^^r^l jalanjald f. la partie plate dica, bot. 

fef^^ jiyginî f. brandon, torche 
Boucle de 



et battante de l'oreille de l'éléphant. 
^JTFTTl Jalarî f. cymbales. 



cheveux ; cf. Jallarî. 

^Ml i«^« f- lumière du soleil; || éclat, 
splendeur, cf. jwalâ. \\ Fille [ûha], || Gril- 
lon, cf. jilli. 

^^ jalla m. gladiateur, joueur de bâton. 

qiç^sf) jallaka n. cymbales. 

Mid<=tiM6 jallakanfa m. pigeon. 

^{^à I jallarî f. cymbales. || Boucle de 
cheveux; || cosmétique pour les cheveux. 

^Zii jallî f. cymbales. 

^Cl lohT jalltkâ f. lumière, splendeur, 
lustre. Il Morceau d'étofle qui sert à appli- 
quer les parfums. || Grasse enlevée du corps 
par le massage, etc. 

tlTëîTFr Jallôla m. peson ou boule pe- 
sante d'un fuseau. 

^OT jas. Jasâmi 1 . Frapper, tuer. — ja- 
sâmi, jase 1. Prendre. || Couvrir. 

f^ jasa n. poisson; || les Poissons, t. 
d'astr. Il Chaleur. JJ Forêt, bois. — Y.jasâ 
hedysarum lagopodioïdes, esp. de sainfoin, 
bot. 



f^rïït iw* f- cri-cri, grillon. 

RiïoslH jinjima m. forêt embrasée. 

T^ÏÏ7T jw/i' f- barleria cristata, bot. 

"Rrrr jirî f. cri-cri, grillon. 

jirikâ f. et jirîkâ f. mms. ; 

"Rr^Tj'î"^^^ et jilli f. cri-cri, grillon; |^i. 
lat. grillus; germ. grille. — {jald) lumière 
du soleil, éclat, lustre; || mèche de lampe; 
Il morceau d'étoffe servant à appliquer les 
parfums; || crasse enlevée du corps dans 
l'application des parfums. — Cymbales. 

jilllkâ etjillikd f. mms. 

jillîkant'am. pigeon. 

nfîfiohl jirikâ et jîrukâ f. cri-cri, gril- 
lon. ^ 

*^ ju. javâmi 1 . Aller; cf. ju. 

^ÏÏ7 junta m. buisson, arbrisseau touf- 
fu ; cf. jud. 

^TW Jwm f. annonce céleste d'un mal- 
heur; cf. jm. || Esp. de noix d'arec. 



* ^ïnsr jûs, cf. yûs et jas. 



p 



^^ M^ — 277 — ^:^ tajka 

■ *\n' Jiryâmi 4 eijrmmi 9. Vieillir; ^f^ Ja^lika n. bourse. 

cf. if. 



Jt' 

^^ J('4(i III. areca catechu, bot. 



ÏÏnj Jiju. j'yavê 1; cf.j'w. 



-sO 



^ I* 



ÔT ^« 24« lettre de l'alphabet sanscrit; || Hérétique, apostat. || Dans le langage 
ou nasale des palatales. mystique : Çukra, régent de la planète de 

ÔT na m. son inarticulé; chant. |1 Bœuf. ^nus. 



Z T 



7 ta 25« lettre de l'alphabet sanscrit, et 
l^e cérébrale. Elle n'a aucun représentant 
direct dans les autres langues aryennes. 

Z !am. son aip^u [comme celui de la 
corde d'un arc]. || Nain. || Un quart. — N. 
ta noix de coco évidée. — F. ta serment, 
épreuve judiciaire. 

* t ^ IcL^ cf. iayk. 

*7^^'^rt^ takkadêçîya m. chenopo- 
dium album, bot. 

TT^T iagara a. louche. — S. m. erreur, 

trouble d'esprit, perplexité. |I Objet des sens. 
Il Jeu, badinage. || Borax, cf. taykana. 

* "S"^ tayk. taykayâmi 1 et (?) taykâmi 
l.Lier. 



Z^* tayka m. instrument tranchant : 
hache, couteau de sacrificateur, cimeterre, 
ciseau de tailleur de pierre ; || air tranchant, 
orgueil, arrogance; || colère, jj Fourreau, 
gaîne. || Poids égal à 4 masas', || monnaie. 
— M. n. bêche; houe. || Borax, cf. tagara.^ 
Il Feronia elephantium, bot. — F. taykâ 
penchant d'une montagne. — Jambe. 

taykaka m. n. mms. 

taykatîka m. surn. de Çiva. 

^:TI!T taykana Ti. {tayk; sfx. ana) action 
de lier, ligature. || Borax [comme fondant 
ou liant, t. de métallurgie]. 

(iv^-^fn taykapati m. maître ou direc- 
teur de la monnaie. 

T^^TTr^TT iaykaçâld f. salle des mon- 
naies, lieu où l'on fabrique la monnaie. 



7 ta - 

^ 3.H=h (nHônalid m. morus indica, 
csp. de iiiùrior, bot. 

■J" ^. 1 7 layhâram. surprise, étonnement. 
Il lU'i)utation, notoriété. || Son de la corde 
diin arc, cl", fa'/k. 



278 — 7:m ïakku 

■Rrf^ tUliBa, iiUiBakaet tifidaka m. lo 
jacana ou parra goensis, oiseau. 

* f^ q lip. trpaydmi 10. Lancer; cf. 
(Jip, (Jamb, daU^ etc. 

* ^1^ / îfi- }îkâ 1 ; p. titîkê; etc. Aller, 



se mouvoir; cf. ///>■. 

liluiydmi{c. de lik); pqp. alilikam. 

^^ohl /<A;a f. commentaire. 

^ /w m. un être qui change de forme 

Tolonté; || Kàma ou l'Amour. || Or [métal 

TT^T^Wî iuniuka a. bas, vil; || dur, cruel, 

— s. m. bifïnonia indica, bot. || Esp. do mi- 
mosa catechu. || Syhia sutoria, esp. de rou- 
gc-gor.^e, oiseau. — F. lunLukd cissampeloi 
* 7T7 / a l. lalâmi 1 ; p. latdla ; al . alâ- hexandra, bot. 



Z^ /^/f/rt m. (cf. tayka) hache; bêche; 
houo. Il .lambo. || Borax. 

taygini f. (six. in) cissampclos hexandra, 
bot. 

Z^'TT [oUanl f. lézard dos maisons. 

7ZTT lailarlL mensonge. |1 Instrument 
de musique, en gén.; || tymbale. 

^TT taliura m. son de la tymbale. 



lisam. Etre troublé ; être effrayé. 

<î \s^à Idykara m. libertin, polisson. 

^77" tdra m. cheval. || Ilerbe-aux-chats, 
nepeta cataria, bot. 

* fi cf) lik. têkê 1; p. lilêkê; etc. Aller; 
se mouvoir. Cf. tîk^ tayg, iahé, etc. 



^ôfîmPT t(^kaydmi, c. de lik. 

TTT^ lêraka a. louche; cf. lagara. 

* ^Tcpi' t X k. la)kê 1 , p. iulsokê ; etc. Ap 
prêcher, s approcher de, ac. 

*7f7rr Iwal. Iwalâmi 1 ,' p. taiwdla 
etc. Etre troublé ; être effrayé; cf. lai. 



^ t 



7 fa ^^ lettre de l'alphabet sanscrit et Clameur, tumulte. |! Idole; || surn.deÇiva. 
2« cérébrale ; c'est l'aspirée de ta. 

_ ,, , , , ». 1 1 -, "^Wr t'akkuram. idole; || en gén. objet 

^ ta m. globe, cercle ; disque du soleil ov • > n o 

ou de la Lune. || Chiffre; objet des sens. || de vénération; || homme vénérable. 



vjnr dâya 



— 279 — 



•Tt di 



3^ P 



3" da Ti<' lettre de l'alphabot sanscrit, la 
3e des cérébrales ; elle est presque identi- 
que au la 35 védique avec lequel elle est 
perpétuellement confondue. 

^ da m. son, bruit; \\ sorte de tambour. 
II Feu sous les eaux. || Peur. || Sur. de Çiva. 
— F. dâ mms. que dalaka. 

*ir^ dap. dâpayâmi et dcîpayê 10. 
Amonceler. Cf. dimU, etc. 

*^"ÏÏ daV, cf. damU, 
'\ ' * 

"^^ damara m. bruit, tumulte; || 

émeute; || guerre de partisans ; || action 
d'eflrayer un ennemi par des cris et des 
gestes menaçants. — N. déroute, mise en 
fuite. 

^TJ^ clamura m. sorte de petit tambour 

de la forme d'un sablier et que l'on tient 
d'une main. 

v^ ^t| damp, cf. dap. 

v^ ^<sj damh. dambayâmiiO. Lancer; 
envoyer vers, diriger ; cf. lip. 
*3"^ damd, mms. que dap. 

. tj^^ dayana n. {clî; sfx. ana) vol d'un 
Oiseau qui s'enfuit. || Palanquin. 

v^rl^ dalaka m. corbeille à fruits, etc., 
qui se porte au bout d'un bal on passé sur 
une épaule, à la façon de nos porteurs deau. 

^^ dahu m. artocarpus lacucha, bot. 

^TT^PTT ddUnl f. esp. de démon fe- 
melle. 

3"!^^ damara m. cf: damara. 

^^TTR" dâyâydmi, c, de dl; pqp. adî- 
iayam. 



^^^TTFT^ dâlima m. grenade [fruit]; cf. 
dâclima. 

^T^rT dâhala m. le pays de Tripura. 

^^^ ddliuka m. poule-d'eau. 

te^^ diycjara m. action de lancer, d'en- 
voyer. Il Esclave, serviteur. || Coquin; || 
homme dépravé. || Homme gras et corpu- 
lent. 

fë^Tïï^ didayisê, dés. de dl. 

tlïïTZT dindima m. sorte de petit tam- 
bour. Il Carissa carondas, bot. 

fàïïtèr dindira m. os de sèche. 

J'JIJ clip, dêpayê 10. Amonceler; cf. 

dap. 

* Tè"ïï dip. dipyâmi 4 et dîpâmi 6; p. 

dîdêpa; etc., et dêpay ami iO.Lixnœr; en- 
voyer ; cf. damb. 

t^Tf dima m. représentation dramati- 
que d'une émeute, dutie bataille, etc. 

*'ri"7TT dimp. dimpayê 10; cf. dap. 

* T3"^^ d i m b, cf. damb et dip 4 et 6. 

•\ • • ^ 

fe^ dimba m. utérus; rate; vessie; || 
œuf; Il jeune animal [ce mot est peut-être 
un patois de garUa] ; cf. dimUa. 

t3^ dimba m. mms. que damara. 
dimbâhava m. mms. 

* fè"^ dim B. dimbayâmi 10 ; cf. dap. 

xU^ dimba m. petit d'un animal. I| Un 
ignorant, un idiot, une bête. || Cf. dimba. 
dimUaka m. mms. 

*1\ dl' dayê 1, dlyê 4 et dîyâmi daùs 
le Vd.; p. didyê; f 1. dayitâhê; fi. daijiiyê', 



T!T na 



pp. dayita et dîna. Aller; s'en aller; || s'en- 
voler; voler. 

T^T dîna pp. de dî. - S. n. vol, essor de 
roisoau qui s'envole. 

dinadinakan. (sfx. Aa) action de voltiger, 
de 's'envoler plusieurs fois de suite. 

^ibl[ch5 duilDkisé dés. do (JDk. 



•^^trj dundu et dunduha m. am 
ne, esp. de serpent. 



— 280 — T[[ na 

*3"T^ dumV. dumdayê 10,' mms. que 
dap, 

^f^ duli f. petite esp. de tortue. 
dulikâ f. esp. de hochequeue, oiseau. 

^TFt"^ dôdxkye aug. de rMk. 

3TT^ duraka n. sorte de ruban ou de 
P ^^ ^" cordon servant à porter à la main les petits 
paquets. 




fc) D 



^ aa 28e lettre de l'alphabet sanscrit et 
4e cérébrale. C'est l'aspirée de cja. Dans les 
flexions,' elle provient souvent d'un chan- 
gement de place dans l'aspiration ou d'une 
autre raison d'euphonie. 



F (la m. son, bruit. 
Chien; queue de chien. 



Gros tambour. 
Serpent. 



^^ dakka m . action de couvrir ; dispa- 
rition. Il Np. la ville et le district de Dacca. 
— F. clakkâ gros tambour à deux peaux. 

'^HTT àâmarâ f. oie. 



^Tr^ ^àla n. bouclier. 

ddlin m. soldat armé d'un bouclier. 

^fTO duncli m. surn. de Ganêoa. 

FTrT ^<^'^« m. gros tambour. 

*?ir^ (i3)k. daokê 1; p. du'dsokê; etc. 
•\ ■ * 

S'approcher : laykâm de Lanka; vaktram 
d3)katê il s'approche de sa bouche [pour la 
baiser] ; cf. /a?Â;. 

(laokayâmi (c. de dsok); pqp. adudaokam. 
Faire approcher : rat'am un char. 

lixkana n. présent fait pour s'ouvrir 
accès auprès de qqn. 



TÎT ^ 



m na 29e lettre de l'alphabet sanscrit et quand cette lettre se trouve au commence- 

• . . M 1 ment d'une racine, elle y est par euphonie, 

nasale des cérébrales. ^^ ^^ ^^^.^ ^^^.^^ commence par ^ n den- 

Aucun mot sanscrit ne commence par TTr ; taie . 



cTtT taxa 



281 — 



rT7 tat 



cî T 



fT ^c^ 30c lettre de l'alphabet sanscrit et 
l^e dentale. Elle répond au i simple des au- 
tres langues aryennes. 

cT ia thème de l'a. dém. sas sa iai. 

cT ia m. le nectar ou l'ambroisie. || Flanc, 
hanche, queue; matrice. || Arbre. || Mlêtche 
ou barbare; homme vil; voleur. — N. [if) 
action de passer; I| affranchissement; ver- 
tu, sainteté. 

* cl Gf) lah. takdmi l;p. tatâka\ f2. ta- 

kisyâmi; al. aiaMsam et alâkiéam. Soute- 
nir, supporter. || Aller. || Rire, cf. kaU. 

cT^^Î^ takavâna a. {tayk) misérable. 

Hl^c^i takila a. artificieux, trompeur, 
coquin. — S. f. médicament. 

cT^ takla pp. de tahé. 

rf^ /aA;ma n. progéniture, enfants, pos- 
térité. Gr. rixvov. 

cT^ÏÏ takya a. {tak) risible, ridicule. 

cT^ takra n. (sfx. ra) lait de beurre 
mêlé d'un quart d'eau. 

iakrakûrcikâ f. lait de beurre épaissi par 
réduction. 

takrâla m. {at) bâton de baratte. 

* H"^ tax. taxdmi 1 et taxnômih; p. ta- 

taxa; f2. taxisyâmi et taxydmi; al. ataxi- 
sam ou. ataxam; pp. iasla. Vd., fabriquer: 
twaslâ ataxad vajram Twashtri fabriqua la 
foudre [arme d'Indra] ; || faire, composer : 
tasld manlrâs les hymnes sont prêts, Vd. |1 
Tailler, doler, charpenter : kdsfam une 
pièce de bois; || au iig. mettre en pièces : 
anyi'nyam lataxus ils se pourfendirent l'un 
l'autre. 
taxaydmi c. de tax\ pqp. atataxam. 

rT^TcR* taxa^am. (sfx. aka) charpentier; 
fabricateur. || Le divin fabricant Twashtri. 



Il Esp. d'arbre. || Directeur d'une troupe 
dramatique. 

cRfnr taxana n. (sfx. ana) action de 
charpenter; jj de travailler un corps brut 
qconque. — F. doloire de charpentier. 

cT^^ taxan m. (sfx. an) fabricant, en 
gén. Il Charpentier. 

rÎTl 1^1 M i taxaçild f. np. de ville; la 
Taxile des Grecs, dans le Panjâb. 

rT^ÏT" tagara m. tabernaemontana, arbre. 

*rr^ tayk. taykdmi 1; p. tatayka; 

etc. Vivre dans la misère. 

rr3 tayka m. chagrin causé par la porta 
d'un objet aimé; || misère; crainte. 

rT^ tayka m. {tax ?) hache, ciseau, etc. 
Cf. tdyga. 

*rr^ tayg. tàygdmi 1. Aller, se mou- 
voir. Il Vaciller, chanceler; trembler. 

HrsT tajjO' a. [lai ; jan) produit à Tins-- 
tant même ou de cela même. 

* cT^ tanc. tahcdmi 1 . Aller : cf. 

twanc. 

*<i ^a tanc. tanacmi 7 ; p. tatafïca; 

fi. tahcitdsmi et tayktdsmi; f2. tahcisydmi 
et tayxydmi; al. atahciiam et atayxam; 
gér. tanciiwdei taktwd; pp. lakta. Courber, 
fléchir; contracter, resserrer. Cf. tahj. 
iancaydmi c. de tanc. 

*rT~^ tahj. tanajmi 7, mms. 

'N 

*crT tat. tatdmi 1; etc. Etre élevé, 
3G 



nH tata 



— 282 — 



cT^ tatra 



être haut, être grand. || Actt. élever, sou- 
lever. 

*WT' <«/• tatayâmi 10; cf. tad. 

çT3" tata m. n. et qqf. tatâ f. rive, ri- 
vage; Il plaine, plateau de montagne. || 
Fesse. 

tatast'a m. {s t'a) m à m. une personne 
qui se tient sur le bord, entre la terre et 
l'eau, c-à-d. qui n'est ni pour ni contre, 
ni amie ni ennemie. 

iatdka m. étang, mare d'eau, cf. tadâka. 

ialinî f. (sfx. i7i) rivière. 

*rnj io,4- tâdayâmi 10; pqp. alUa- 

dam. Pousser ; iam padd atddayat il le 
poussa du pied ; Il battre : dandaludila frap- 
pé du bâton. || Parler. || Briller. 

^^v^jcfi tadâka m. cf. tatâka. 

HTJTîT tadâga m. n. mms. || Piège pour 
prendre les bêtes sauvages. 

rTfer tadit f. (sfx. it) éclair, foudre. 

•\ 
taditivat a. (sfx. val) qui porte la foudre. 

— S* m. nuage oiageux. 

* ^ l|^ land. iandê 1 ; etc. Cf. tad. 

rniT^ tandaka m. (sfx. aka) écume, 
mousse. ]| Hoche queue, oiseau. || Tronc 
d'arbre. l| Mot composé. |1 Filou; charlatan. 

— M. n. achèvement. 

^^TT? landu m. np. d'un des gardes de 

Çiva, inventeur de la mimique et de la 
danse. 

rnr^TÎÏÏT tondurîna m. (pour tandu- 

lind)\Qv, insecte. H Eau de riz. 1| Un niais. 

clk^H landula m. (sfx. ula) riz nettoyé 

et vanné. || Le vidayga, bot. || Amaranthe 
polygame, tôt. 

tandullya m., tandulu f. et tandulêra m. 
mms. 

tanduîgof/a m. {ôga) tas de grain, surtout 
de riz.* || Bambou épineux. 

cîrT ^«^ n. de sas. 

fTH tcitf^ PP- ps- de tan. || Adjt. diffus, 
répaudu, déployé; large. — S. m. l'air, le 
vent. — S. n. instrument de musique à 
cordes, en gén. 

tatapatri f. {patrà) bananier. 

HrFT tatama (sup. de tat) celui-ci sur- 
tout, celui-ci seul [entre plusieurs]. 



fïcTT" taiara (comp. de tat) celui-ci sur- 
tout, celui-ci seul [entre deux]. 

cTrRT tatas adv. {ta; sfx. tas) d'ici; || à 

partir d'à présent, désormais; [[ ensuite, 
après. Il Qqf. ici [sans mouvement]. |1 tatas 
marque lupodose des phrases commençant 
par yadi si. |1 Gr. tôts- 

tataslatas 'ddy. tantôt... tantôt; plusieurs 
fois de suite. 

rirl^rM tatastya a. (sfx. ya) de ceci, re- 
latif à ceci, à cela. 

cTTtT tali f. {tan; sfx. ti) état d'une ch. 
étendue ou déployée ; rangée, ligne, etc. 



rir=hlni tatkâla m. le temps présent; 
l'époque contemporaine, le moment où 
qqc. a lieu. 

tatkàlallt a. {dî) qui connaît le moment 
opportun, qui a de la présence d'esprit. 

rTÎr^^ taikriya a. {kr) qui agit béné- 
volement, sans salaire. 

rlrTl*JI tatxana n. {xana) le moment 
présent. — A lab. talxanut au moment 
même, à linstant, aussitôt. 

cTW taltwa ou latwa n. {tat\ sfx. tiva) 
essence, réalité, nature d'une ch. |1 Vérité. 
Il L'essence suprême, la réalité absolue, 
Brahme. |1 L'intelligence, l'esprit [dans sa 
réalité opposée aux illusions des sens]. || 
Temps long [en musique] {lan ?); || insiru- 
ment de musique. 

tatlwatus adv. selon la. réahté, selon la 
nature vraie; || selon la vérité. 

taitivaj flâna n. {jhâ) connaissance de la 
véritable nature des êtres. 

tallwadarçin a. {dfc) qui voit la réalité et 
la vraie nature des choses. 

fTc^T" tatpara a. appliqué à, livré à, 
tout entier à qqc. [à la tin des composés]. 

latparalâ f. (sfx. ta) état d'une personne 
livrée à une occupation qconque. 

fTrTPTTrT tatpraMlê adv. ce matin; || 
en gén. le matin, dès le point du jour. 

rT^ taira adv. (sfx. tra) ici, là [avec ou 
sans mouvement]. — talratatra çà et là, 
ici et là. 

tatratya a. (sfx. tya) qui est ici; qui 
est là. 

talraBavat a. {Bavât) excellent, respecta- 
ble. — S. m. Son Excellence [locution usi- 
tée sur la scène pour désigner les person- 
nages absents]. Cf. atradavat. 

tatrsdva adv. {èva) là même; en ce moment 
même. 



rt^ tadva 



283 



^3 



tanu 



'" rlr^-lT tatsama a. semblable à celui-ci ; 
n| analogue, en gén. — S. n. nom d'un 
dialecte analogue au sanscrit et au prâkrit, 
tg. 

H^l ta t'a adv. (sfx. t'a) ainsi, de cette 
manière; || aussi, pareillement : tat'â ' ham 
moi aussi. || Oui, assurément; || soit! || 
tat'â a pour relatif î/af«. 

tat'âgata surn. du Buddha Çâkyamuni 
[m à m. qui est venu (â ; gam) comme ses 
prédécesseurs, en gr. h ^tà^oyjx;'], 

tafdca adv. même ainsi. 

tat'âpi adv. (api) même ainsi. 

tat'dvâdin a. (vad) qui affirme que la 
chose est ainsi. 

tafêti adv. {ili) oui, c'est bien cela. 

tat'œva adv. iêva) ainsi de même. 

rTSîT tat'ya a. {tat'd; sfx. ya) vrai. — S. 
n. vérité. 

ç7^ facZ, par euph. pour tat. 
•\ 

rl(!^HTt( tadandnlara a. proche, con- 
nexe ; particulier à. 

fTÇTrTT tadantaram adv. tout de suite 

après. 

r 
rlT^^ tadart'am adv. (arfa) à cause de 

cela, c'est pourquoi. 

ffîT^^^ tadavast'a a. (aua ; st'â) qui est 
dans cette condition. 

rT^ iadd adv. (sfx. fZ«) alors. i 

taddtwa n. (sfx. ^o^a) la qualité ou le fait 
d'exister alors. 
taddnîm adv. (sfx. nîm) alors. 

rT^J^ iadîya a. (sfx. %a) qui appartient 
à celui-ci, à ceci, à celle-ci; M§ 64. 

H'^H tadgata a. {gam) arrivé à ce point, 
tourné vers cela, appliqué à cela. 

HTT''7^ taddinam adv. {dina) aujour- 
d'hui; Il en ce jour-là; || jour par jour. 

FTl^ taddana a. misérable, sans res- 
sources. 



rT^rrTT tadbalâ f. sorte de flèche ou de 
javelot. 

H^^ taddava a. {M) qui est de cette 
nature; analogue; || dérivé, tg. 

H^rl tadvalïiàv. yadvat... iadvat com- 
me... de même (sfx. vat). 



rïKl tadvâdiàN. {va) yadvd... tadvâ quoi 
que ce soit, ou ceci ou cela. 

*rr^ tcin, tanômi,tanwêS; p. talâna, 

tênê; f2. taniJyâmi, ianisyê; al. atanisam 
et atdnisain ; 3p. sg. moy. alanisla et atala; 
gér. taniiwâ et lalwd. B*s. /of/iT/d et /a?/e; 
pp. /û'/a. [On trouve dans le Vd. des formes 
appartenant à la S" classe]. Etendre, dé- 
ployer, étaler • âslaram hasllni un capara- 
çon sur un éléphant. || Développer, pro- 
duire : yma sarvam idam talam celui par 
qui a été déployé cet univers; yajnxr 
at'arvâ pat'as tatê Atharvan (le Feu) a ou- 
vert la voie par des sacrifices, Vd. || Etendre, 
allonger, augmenter : 7nâni lanu agrandis- 
moi, Vd.; dyavas lalnnan prolongeant les 
jours, Vd. Il Produire, exécuter, réaliser : 
talam mê apas tad u tâyatê punas', ce que 
j'ai fait, je le fais de nouveau, Vd. [| Gr. 
Têîvw, râvu/xai; lat. tendo [iantanmi]. 

* fi H tan. tanâmi 1 et tânayâmi 10. 
*\ 

Croire, avoir confiance, j] Aider. || Frapper; 

tourmenter. || Rendre un son. 



rï^ni tanaya m. (sfx. 
fille. 



aya) [f. â] fils, 



tPTT tanâ f. Vd. cadeau. 
rT^ lanu 2p. sg. imp. de tan. 

fPT lanu a. [f. tanu, tanû et tanwi\ (sfx. 

u) mince, ténu; |I aminci, amaigri; || sub- 
til, léger, fin. — S. f. n. lanu la peau; le 
corps. — S. f. tanwl jeune fille, femme 
svelte et délicate. || Lat. tennis; gr. ravu... 

tanuja m. {jan) fils: || lanujâ fille. 

tanutran. {Ira) et tanutrâm n. (sfx. ana) 
armure, cuirasse, cotte de mailles. 

tanuUaslrâ f. [m à m. le soufflet du corps] 
le nez. 

tanuma'dyama a. qui a la taille mince. 

tanurasa m. transpiration, sueur. 

tanuvâla m. un des enfers. 

tanuvrana m. bouton sur la peau, pus- 
tule, etc. 

tanus n. le corps. 

tanusaJicdn'nî f. jeune fille [dont le corps 
arrive à son développement]. 

tanû f. le corps. 

tanûkrla a. aminci ; amaigri. 

taniija m., tanûjd f. Cf. tanuja. 

tanûna m. {iina privé) le vent [qui est 
comme incorporel]. 

tanûnapa n. (? pd boire) le beurre clarifié 
[qui, dans le Vd., est l'aliment des Maruts]. 

tanûnopâd m. le Feu, Vd. [Ce mot peut 
venir du précédent avec ad manger : celui 
qui consomme le grta ; ou s'écrire tanûna- 
pât : l'enfant de son propre corps, celui qui se 



rT^ tantra 



284 — 



fW tapa 



Graine de moutarde, 
fibreux. Il Brosse de 



nourrit de son propre corps, c-à-d. du bois 
de l'autel]. 

tanûruha m. n. [ruh croître) poil; l'aile 
avec ses plumes. — M. fils [né du corps des 
parents]. 

tanûhrada m. fondement, anus, rectum. 

cTrTÎ^ tantanmi et tantanyê aug. de 
ian. 

rin^ tanlas n. [tam) affliction, plainte (?). 

rin^yilH tantasyâmi (dénom. de tan- 
/fl5) plaindre ; J| affliger. 

riiri ^fl«^ï" ™- (sfx. ti) tisserand. 

Htî iantu m. (sfx. tu) fil. || Descendants, 

lignée. || Requin. 

tanluka m. mms. || 

ianlukâit'a n. bois 
tisserand. 

tanlukita m. ver qui ronge le fil. 

tanluna et tantunâga m. requin. 

tanluniryâsa m. palmier. 

tanluda m. sinapis dichotoma, bot. 

ianlura et tantula n. filaments de la ra- 
cine du lotus. 

tantuvâpa m. {vap) et tantuvâya m. (v^) 
tisserand. || Araignée fileuse. 

tantuvigrahâ f. banane. 

tantuçâlâ f. atelier de tisserand. 

iantusâra m. l'arec, arbre. 

*rl "çC ianir. tantrayê 10. Nourrir, 

sustenter : prajâs ses sujets ; pitaram ma- 
taram ca son père et sa mère. . [Ce mot 
paraît être un aug. de ira ou un dénom. de 
tantra.] 

H^ tantra m. {tanlu ; sfx. ra) tisserand. 
— M. et f. serviteur, subordonné. — F. 
ianlrî corde, fil, ficelle; || corde d'instru- 
ment de musique. || Artère, veine, vais- 
seau en gén. || Jeune femme, cf. tanwl. \\ 
Np. de rivière. — N. tantra fil; || métier de 
tisserand. |[ Au fig. cause commune expli- 
quant plusieurs eflets; cause, en gén.; || 
méthode suivie, procédé régulier; || dé- 
monstration, exposition de doctrine; || nom 
de. certains traités donnés comme faisant 
suite au Vêda ; {{ nom de beaucoup de 
traités contenant certains rites et formules 
magiques à l'usage des adorateurs de Giva ; 
Il rituels ascétiques des Buddhistes; jf mé- 
dicament, drogue, filtre magiaue. || Suite 
royale, cortège; || armée qui détile; || dé- 
cors ]JOur le passage d'un cortège. || Pouvoir 
royal en tant qu'il s'applique à la prospérité 
du royaume; || royaume. || Opulence; || 
abondance, multitude; il prospérité. || Ac- 
tion de sustenter une famille; || par ext. 
maison. Il Vêtement. 

tantraka n. toile écrue. 



tantrakâsfa n. outil de bois fibreux pour 
lisser la trame du tisserand. 

tnntravdpa m. {vap) tisserand. — M. n. 
métier de tisserand. 



iantravàya m. {vê) tisserand, 
fileuse. 



Araignée 



rTm^TrH^h tantripâlakam. {pâl) guer- 
rier porté sur un char. 

fr^?7^TO tandravâya m. [orthogr. vi- 
cieuse de lanlravâya]. 

ri«^«^l tandrâ f. fatigue, lassitude; || 
syncope. || Au fig. indolence, paresse. 



tandrâlu a. las, fatigué; épuisé, 
Au fig. indolent, fuinéaut. 



abattu. 



cTP^ iandri f. et tandrikâ f. cf. tandrâ. 

^^4J tandrî f. mms. 

HT^ tanni f. (sfx. ni) hemionites cordi- 
foHa, bot. 

ci«^6(rt tanyatu m. nuit. || Instrument 
de musique. 

rl^q,j^. tanwayga a. [f. ï\ [ayga) qui a le 
corps mince ou svelte. — S. f. jeune fille. 

*rr^ faj). tapâmi, tapé 1; p. tatâpa; 
's 
f2. tapsyâmi; al. atdpsisam ou atâpsam; 
pp. tapta. I. Brûler, torréfier, chauifer : 
sûryas tapatê lôkam le Soleil échauffe le 
monde; || éblouir: caxunsi les yeux. || Au 
fig. tourmenter : na mâm tapsyaly ajîvilam 
quand je serai sans vie il ne me tourmen- 
tera plus. — II. Etre brûlant; avoir chaud; 
être consumé : na taira sûryas iapali là le 
soleil n'a point de chaleur; twam êkas ta- 
pasê jâtavêdas toi seul est brûlant, Jàtavê- 
das. Il Au fig. être affligé, être consumé par 
la douleur : tapsyâmi paralôkagas étant 
allé dans l'autre monde j'y serai tourmenté. 

— Au ps. iapyê [ordint. avec tapas] se livrer 
à des austérités : gnram tapyantê tapas ils 
s'imposent de terribles pénitences. — 811. 
tapyê 4, moy. Brûler. || Etre maître, régner. 

— Lat. tepeo ; gr. ré^px (?;. 

fltr tapa m. chaleur; saison chaude. 

Hcirll tapati f. surn. de l'épouse du 
Soleil. 

rPï^ tapana n. (sfx. ana) combustion, 
échauffement. — M. le Soleil. || La saison 
des chaleurs. || Le 6« enfer brûlant. — F. 
tapant surn. de la. Gôààwari. 

tapanâtmajâ f. la Gôdâvarî, la Yamunâ, 
rivières. 

tapardya n. (sfx. anîya) or, métal. 



fT^ tama 



285 — 



rPft tamô 



fTOFT ia'pa^ n. (sfx. as) chaleur. 



La 



saison des chaleurs, [j Au fig. austérités, 
pénitences, mortifications ; || observance 
religieuse, en gén. — M. nom d un mois 
[janvier-février]. 

tapah-kriyâ f. [hf) acte de pénitence; [| 
observance pieuse, en gén. || Ascétisme. 

tapaFsfali f. {st'ala) la terre de l'ascétis- 
me, c-à-d. Bénarès. 

rUnr tapasa m. (sfx. as ; sfx. a) la Lune. 
Il Oiseau. 

rlQ^rlTÎ tapastaxa m. {tax) surn. d'In- 
dra. 

cT^T^" iapasya a. pénitent, ascète. — 
S. m. le mois palguna [février-mars]. || 
Surn. d'Arjuna. — S. f. tapasyâ austérité, 
mortification, pénitence. — S. n. la fleur 
du jasminum pubescens. 

riq^6|Tftr tapasydmi (dénom, de tapas) 
faire pénitence, exercer Tascôtisme. 

cT^f^^ lapaswin a. (sfx. vin) dévot, 
•\ 
pénitent, ascète. — S. m. un ascète, un 
pénitent. — S. f. tapaswinî une pénitente. 
Il Valeriana jatâmansi, bot. 

cT^lr^^ tapâtyaya m. {ati ; aya de i) la 
saison des pluies [après les chaleurs]. 



rTClTr tapus m. (sfx. us) le feu ; 
leil ardent. 



le So- 



rTIT^J^ tapô'dana a. (tapas) riche d'aus- 
térités, dévot ascète. — F. esp. de plante. 

rTTT^T tapôvata m. la terre des austé- 
rités, le centre de l'Inde. 

rlMl^rh tapôyukta a. (yuj) ascétique; |1 
ascète, religieux. - 

HT? tapla pp. ps. de tap. 

iaptakrccra n. sorte de pénitence aus- 
tère. 

taplalapas a. qui a fait pénitence, qui 
a accompli un acte de mortification. 

*rl H tam. tâmyâwik; p. tatâma; etc. 

pp. tamita. Etre affligé, languir, dépérir. || 
Regretter, désirer (?). jj Lat. tabeo (?). 

rTT ia'ina m. n. cf. lamas. 

rÎH^-2*l lamaygaka m. sorte de balcon 
ou de terrasse. 

rïHri tamata a. (tam; sfx. ata) qui dé- 
sire, qui languit après qqn. ou qqc. 



rPTTPT tamaprada m. un des enfers 
brûlants. 

rT'^^TT^ tamayâmi c. de tam. Affliger, 
faire languir. 

T\J\T tamara n. plomb. 

H^^ tamas n. (sfx. as) ténèbres, obscu- 
•\ 

rite. Il Au fig. les ténèbres de l'ignorance, 
la qualité [cf. guna] de ce nom : iamo 'jnâ- 
najam, vidcli sache que l'obscurité [de l'es- 
prit] procède de l'ignorance; || par ext. 
péché; erreur; chagrin. — M. n. Ràhu. 

tamasa n. (sfx. a) obscurité. 

tamastatî f. [taii) obscurité qui s'étend 
sur un lieu. 

tamaswini f. (sfx. vin) la nuit obscure. 

rPTT tamâ f. la nuit. 

rT^TFT tamâla m. (sfx. Za) marques noi- 
res que certains sectaires portent sur le 
front, cf. tilaka. ]| Cimeterre, grand couteau 
de sacrificateur. j| Xanthocymus pictorius, 
arbre; l| autres esp. de végétaux. || Ecorce 
de bambou. 

iamàlaka m. n. le tamala, arbre. || Ecorce 
de bambou. — N. marsilea dentata, plante 
aquatique. 

iamâtapalra n. le tamâla, arbre. 1| Le ti- 
laka ou signe frontal. 

tamâlikd et lamdlinî f. district du Ben- 
gale, auj. Tamlouk. 

rTTT ^^wîî f. la nuit obscure. 

cTTH^ tamisra n. (pour tamasra, sfx. 
ra) obscurité. || Au fig. obscurité de l'esprit; 
ignorance, erreur, péché, etc. || Colère. — 
M. la partie obscure du mois, de la pleine 
lune à la nouvelle. — F. tamisra nuit obscu- 
re ; nuit de la nouvelle lune ; nuit en gén. 

HïTÎW tamagnam. {lamas; han) le feu, 
le Soleil, la Lune [considérés comme éclai- 
rants]. Il Vishnu, Çiva, le Buddha [destruc- 
teurs de l'esprit dé ténèbres]. 

-N 

H^TrlT tamolud m. [tud) le feu, le So- 
leil, la Lune ; une lampe ; etc. 

rTTMd, tamônud m. mms. 
^*\ 

rlHI^ iT" tamôdwâra n. la porte des té- 
nèbres, le chemin de l'ignorance. 

cT^m^ tamôpaha m. (wpa; han) mms. 
que tamôgna. 

FF^rPTH! tamôBidm. étincelle; fulgore, 

insecte. 

rPTTTRr tamômani m. mms. 



rT^ tara 



— 286 



rT^ taru 



d H I H <4 inmômaya a. (sfx. maya) obs- 
cur, téiu'breux ; de la nature des ténèbres. 

fiHlctri iamôvfla a. (17*) couvert de té- 

nèl)ros. || Au fig. enveloppé par les ténèbres 
de l'ii^nurance. 

HhI«(^^ iamôhara m. [lif) la Lune. 
FFTrr tampâi. vache; cf. tambd. 
* r\ *-^ tamb. tambdmi 1. Aller: cf. 
iarb. 

ri^<s(| lambâ f. vache. 

*fnT tay. tayêi; p. têyc ; etc. Aller, 

se mouvoir. || Sortir, ab. || S'élancer, des- 
cendre : rat'dt d'un char.|| Protéger; sauver. 

r{T tard m. {(f) action de traverser. [| 

Chemin, passage. || Toute chose qui passe : 
radeau, train de bois. || Arltre. — F. tari ba- 
teau. Il Panier a linge. || Fumée. || Massue. 
Il Bord ou frange d'un vêtement. 

rU ^ taraxu et taraxuka m. hyène. 

H7^ tara'/gam. [If; gam) vague, onde. 

Il Galop du cheval. || Etoffe, vêtement. 
lara'/gini f. rivière. 

fii Ul tarana n. (//•; sfx. ana) traversée, 

action de passer. — M. radeau, train de bois, 
cf. tara. \\ Le lieu où l'on va après la tra- 
versée de la vie, c-à-d. le paradis. 

iaranyâmi (dénom. de tarana) traverser; 
aller. 

(r{j fÙT taranim. {tf\ sfx. ani) le Soleil 

voyageur. || Rayon de lumière [qui traverse 
l'espace]. || Rad'^eau, train de bois. — F. ta- 
rani et tarant bateau. || Aloe perfohata; hi- 
biscus mutabihs, bot. 

(iJ Mn^ taranda m. f. n. bateau. —M. 
nom de pays. — M.n. radeau, train de bois; 
Il hége ou flotteur d'une ligne de pêcheur. 

tarandapddd f. {pdda) bateau. 

fTTT taradi. {If; sfx. arf). radeau, train 
de bois. || Esp. de canard. 

rii T1 taranta m. (//•; sfx. anla) océan. 
Il Forte pluie, averse. || Brouillard. 

rl^MMîT iarapanya n. fret, prix du pas- 
sage. 

frrFT tarala a. (//•; sfx. ala) qui passe; 
qui s'écoule, liquide, liquéfié. || Tremblant, 
vacillant. || Lumineu^s:. || Au fig. débauché. 



— S. m. collier, rivière de pierreries; || le 
joyau principal d'un collier. || Le fond, la 
partie la plus basse. — S. f. tarald bouillie 
de riz. || Vin; liqueur spiritueuse, en gén. 
Il Abeille. 

ta r al al') c an a a. qui fait rouler ses yeux. 
tara li la a. tremblant, vacillant. 

rir^TT taravdri m. sabre, glaive. 

^TTT taras n. (//•; sfx. as) rapidité, vé- 
locité. Il Radeau, train de bois. URive, rivage. 

taraswiîia. lapide; || fort; vaillant. — S. 
m. courrier, exprès. || Le vent. || Héros. || 
Garuda, l'oiseau de 'Vishnu. 

r\( t>Ul^ tarast'dna n. quai, débarca- 
dère. 

rTTTT tarasa n. chair. 
rTTTsT tardj n. une des 21 virais de la 
gâyatrî. 

cTTr^ tarânciu m. grand bateau plat. 
riJ IM lardlum. mms. 

crfr tari f. {if; sfx. i) bateau. || Panier à 
linge. Il Bord pu frange d'une étoffe. 

ta7ika n^ radeau, train de bois. — F. ba- 
teau. — M. batelier. 

larini f. bateau. 

tari'ld f. l'index ou premier doigt de la 
main. 

larirat'a m. rame, aviron. 

rTÎT^rFr tarilrat ppr. vd. de l'aug. de tf. 
rT7TrTi% tarttardmi aug. de Ird. 
Hi Irlî^ tarîtarhmi aug. de tfh. 
r{f\7ipj tarîlj-pyê aug. àetj-p. 

rTrT^ taj'îsa m. radeau, train de bois. || 
La mer. || Le ciel ou paradis. H Ornementa- 
tion, décors. Il Affaire, profession, métier. 

— F. tarisl surn. de la tille d'Indra. || Cf. 
tavisa. 

cîT taru m. arbre, cf. dru. 

tarukvni m. esp. d'oiseau. 
tarujiv'ana n. {jiv) l'organe vital d'un ar- 
bre, le collet, la racine. 

rTJTÏÏT taruna a. jeune, juvénil; || nou- 
veau, frais. — S. m. jeune garçon, jeune 
homme. || Ricin, plante. || Grosse graine de 
cumin. ~ S. f. taruna et /arwni jeune Mlle, 
jeune femme. || Aloe perfoliata, bot. — S.n. 
esp. de fleur. 



H^ tarja — 287 — 

ri/»H^ tarunaUa m. [naKa) épine. 
tii^H^i tarumrga m. [mrga) singe. 
rl>)J Ul tarurâga m. bourgeon, bouton. 
rnr^TuT^ tarucmjin m. (ci dormir) 



HrT /«/ 



oiseau. 

cT^mM tarusyâmi f 2. vd. de /f. 

cnTHTT" tarusâra m. (sara) camphre. 

r 

Ci Gh ^«r/î. tarkmjâini 10. Considérer, 
's 
examiner, apprécier. || Penser, juger. — 
Soupçonner, se douter de qqc. ac. jl Douter. 

^ r 

ri c*l iflrÂ;. tarkayâmi 10. Briller. Il 

Parler. 

r 

rfsh ^ar/ca m. examen, appréciation; || 
délibération; || doute. || Raison, cause, mo- 
tif; Il désir. Il La logique ou science du rai- 
sonnement. 

tarkaha m. homme exposant ses motifs, 
demandeur adressant une requête, etc. 

tarkavidyd f. la logique. 

tarkdrî f. {ari) esp. de plante. 

tarkin m. un losricien. 



rTfoli^^ tarUâsmiH. de trh. 

r 

cTTH" iarnaei tarnaka m. veau. 

rTrnr /«rm m. (/f) radeau, train de bois. 
Il Soleil. * 

rTcTTl^FT tartarîka a. passager sur un 
navire. — S. n. bateau, navire. 



HcTT tarlum inf. de tf. 
rTrTT^T tarlrxmi aug. de irx. 
rïr^^TM iartsyâmi f 2. de ^r^?. 

rHC ^û^rf. tardâmi 1. Frapper, bles- 
ser, tuer. 

rTt"^TrnT tardaydmi c. de /r^. 

r 
fl"?" /arc?il m. cuiller de bois. 



cT^^TM iarpaydmi{c. de trp) ; pqp. «^i- 
trpam et atatarpam. Réjouir; || rassasier : 
tivdm sumêna atHfpâma nous t'avons rassa- 
sié de sôma, Vd. || Combler de présents : 
tam danêna taryaydmdsa il le combla de ri- 
chesses. 

tarpana n. (sfx. ana) action de réjouir, de 

satisfaire, de rassasier; || satisfaction don- 

rT3pr tarku f. fuseau, broche à filer le '^^^^' o^i reçue. || Satiété, plénitude. || Rite 

religieux en l'honneur des mânes; || offran- 
de d'aliments présentés dans ces cérémo- 



rTl^FT tarkila m. casia tora, bot. 



coton. 



tarkuia n. broche, quenouille. || Mise en nies. — F. tarpani cï. tarpinî 
len ouille du coton à filer. tarpinl f. hibiscus mutabil 



quen 

tarhupinda m. et iarkupît'î f. peson du 
fuseau. 

tarkuldsaka m. coussinet concave sur le- 
quel tourne la broche ou le fuseau. 

iarkucâna m. pierre de grès pour aigui- 
ser les broches à coton. 

r 
cT?f tarxu m. hyène, cf. taraxu. 

__ r 

cTt^ZC tarxya m. salpêtre. 

H'Tm'PT tarxydmi f2. de trh. 

r 
*rrTr tarj. tarjâmi 1; p. tatarja; etc. 
*\ 
Blâmer; accuser. 

r 

fTsî'T tarjana n. (sfx. ana) blâme, repro- 
che; récrimination. — F. tarjanî l'index ou 
premier doigt de la main. 

rTsTmPT iarjaydmi (c. de tarj). Blâmer, 
reprendre; || Menacer. || Faire rougir de 
honte. 



Ltabihs, bot. 

*cT~^ tarb. tarbdmi i. kWer. 

r 
rl'^Z tarhata m. {at) année. 

r 
rî^T^ tarman n. {tf\ sfx. man) le haut 

du poteau sacré. I| Cf. t£/5^«; lat. terminus. 

r 
'^^ tarsa m. {tp) soif. || Au fig. désir.— 

{tf; sfx. sa) radeau, train de bois; || la mer. 

iarsana n. mms. 

tarsila (pp. de tp) qui a soif, altéré. 

cT^m'TR' tarhayâmi; pqp. ataiarham 
et atîtarham; c. de trh. 

r- r 

Hl^ tarhi adv. (sfx. rhi) maintenant, 

donc; cependant. [Ce mot marque l'apodose 
d'une phrase périodique.] 

* rT"*Fr ia,^- talâmi 1 et talayâmi 10; 
pqp. atUalam, Fonder, établir. 



cT^ talla 



— 288 — 



fTO tâda 



cTrT ialcL n. sol, terrain [propre à établir 
qqc.]. Il Superficie [sur laquelle qqc. repo- 
se] : mnhilula la surface de la terre; çildlala 
la surface dun rocher. || Plante du pied; 
paume de la main. I Le bas, la partie infé- 
rieure, le dessous; | le fond d'une cavité, 
le creux : naUastala l'atmosphère; lieu om- 
bragé, le dessous d'une forêt. || Au lig. la 
nature intime, la partie essentielle, la cause, 
le fond des choses. — M. fonds sur lequel 
repose un objet. || La main ouverte; palme, 
empan; avant-bras. || Action de presser 
avec la main gauche les cordes d'un luth. I| 
Poignée, garde d'une épée. || Palmier. — N. 
f. la garde de cuir portée au bras gauche 
par les archers. 

laLaka n. (sfx. ko) étang, pièce d'eau. 

lalalra n. (sfx. ira) la garde de cuir des 
archers. 

talaprahâra m. claque, soufflet. 

lalasdraka n. {sj" au c.) courroie, martin- 
gale. 

ialahfdaya n. le miheu de la plante du 
pied. 

taldyguli f. doigt de pied. 

taldci f. natte de roseaux. 

talâlala n. [tala; alala) une des sept divi- 
sions de l'enfer. 

lalikd f. martingale, courroie. 

HlFT^ talina a (sfx. ina) qui repose sur 
le sol; bas, situé au bas ou dessous. || Petit, 
mince, rare, clair-semé.— S. n. ht, couche; 
cabane. 

rTlF^PT talima n. (sfx. ima) sol préparé 
pour une construction. || Cabane; couche, 
lit; Il tente. || Cimeterre, couteau de sacri- 
ficateur. 

Hc<iH taluna m, jeunesse. || Air, vent. 
xi 

-- F. ialunî jeune femme. || Cf. taruna. 

~\ 
HFT taU (1. de tala) au bas; sous. 
talêxana m. [ix] porc. 

riMI<!^( I talôdarî f. {udara) épouse, 
maîtresse. 



plus belle des jeunes filles ; gutaîlaja m. la 
meilleure des vaches. 



rlMI^I ialudd f. {uda) rivière. 

rTr^ê?ï ialka n. {lala; sfx. ka) bois, forêt. 

r\^^ ialpa m. n. lit. || Etage supérieur, 
belvédère. || Epouse. 



rTf^rpT lalpana n. muscles du dos. || Dos 
de l'éléphant. 

H^ lalla m. (sfx. la) étang, pièce d'eau. 
— N. cavité, creux, trou. —F. /a/Zî jeune 
femme, cf. lalunl. 

fTcTsT talloja m. [à la fin des composés] 
ce qu'il y a de mieux : kumdrUaUaJa m. la 



cTTST^ tallikâ f. clef. 
îtm lava g. de Iwam. 

H ICI 04 tavisam. la mer. || Le paradis, le 
ciel. — F. lavisi force, Vd. || Rivière. || La 
fille d'Indra. 

cT^ tasta pp. de tax. 

H^ tastj" m. charpentier, ouvrier qui 

travaille le bois. || L'artiste divin, cf. twaslf. 

*rrTr tas. tasydmi 4; p. tatdsa; etc. 

Rejeter; projeter, lancer. || Périr. || Soule- 
ver; enlever. || Angl. toss. 

rRTT" ^«5flm m. navette de tisserand. 

rTF^r taskara m. {tas; kf) voleur. || , 
Medicago esculenta, bot. || Vangueria spi- 
nosa, bot. — F. taskarî femme passionnée. 

cTFrT^ tastamUa p. de slamU. 

rT^^n^FT tastarus 3p. pi. p. de stf. 

r 
cT^^ tastarha p. de sij-h. 

rT^d l?h tastdka p. de stak. 
cT^rTR iastdna^. deslan. 
rT^rTU" tasldra, tastarê, p. de slf. 
fï^cT^ tastrxa p. de stfx. 
cTFSrr^ tasfâga p. de st'ag. 
cTFHnFT tasfdla p. de slal. 
rTF^ tast'ao, tast'ô, p. de s t'a. 
tïTTnrT tasmdt adv. (ab. de tat) pourcq 
la, c'est pourquoi. 

* tr^ tans, iansâmi 1 et tansayâmi 10 
•s 
Orner, parer. 

^^^^ff^Tf tanslanmi, tanstanyê, aug. di 
stan. 

H13"3 tdlayka m. pendant d'oreilles. 

HT^ tdda m. {lad) coup; châtiment. 
Querelle; bruit, || Poignée d'herbe; gerbe, 
glane. || Montagne. || Le dêvatdda. — F. 
tddi et Iddi le corypha taillera, esp. de pal- 
mier. 

tddakdpala n. grand cardamome. 



rCT^ tâna 



cTT^^ iâdayka m. esp. de pendant d'o 
reilles. 



— 289 — 

tânayâmi c. ùetan. 



rTf^^^ tambû 



jFrrfT iànta (pp. ps. de iam) abattu, lan- 
^Tspr tadanan. {tadj sfx. ana) action glissant; || affligé. 

rTTmch tântrika m. (sfx. ^a) sectateur 



de battre, de châtier. IIFouet, 



V < 1 1 i.'i-n "uiiu inu m, i^six. im) sectate 

rTTIÏÏ^ tâdapatra n. sorte de pendant J^^ doctrines exposées dans les Tantras. 
ireillfis. PersonriR nnsspHnnt oaa Arxni^r.-,^ — 



d'oreilles 

rTRJTR tâdyamâna (pf.ps. de tad). ~ 
S. m. instrument de musique à percussion. 

rTTTn^ tândava m. n. danse frénétique 
du dieu Çiva et de ses adorateurs. 

rnfïï^ tândi f. l'art de la danse. 

rTTrr tâta a. m. [terme d'amitié qui s'a- 
dresse aux parents, aux fils, aux frères, aux 
amis, aux familiers] mon cher, mon bon. 

rTTrR^ iâtaxyê aug. de tax. 

cTTrïJ tâtagu a. relatif au père ou au frè- 
re. Il S. m, oncle paternel. 

rllrlrjç^if iâtatulya m. oncle paternel; 
Il parent très-respectable. 

rTTrT^ tâtana m. hoche-queue. 

rTTrTtôTT tâtabmi, tâtapyê (aug. de tap) 
être très-tourmenté. 

rTTrTft" tâtarmi aug. de tf. 

rllclr^ tâtala m. (sfx. la) un parent du 
père ; une personne que l'on regarde com- 
me un père. 

rTTrTr^r tâtala m. action de cuire, de faire 
mûrir. || Chaleur naturelle pu morbide; || 
maladie. || Barre ou massue de fer. 

rnfjfir tâtûrmi aug. de tûr. 

|g fTTH^IUI tâtpâna a. [trs) vd. altéré, qui 
a soif. Il Au fig. avide, désireux, d. 

Hirqq tâiparya n. {taipara) attention, 
application à un objet déterminé. 

rlIr^lfsH tâtyajmi aug. de tyaj. 
Hl5i06( lâtrapyê aug. de trap. 
rFTF^^ tâtwaryê aug. de twar. 
rOT^ iâdfç et tâdfça a. [f. tâdfçi\ tel, 
telle. Gr. Ty)).îxo?; lat. taUs. || M§ 113. 

Hm tâna m. {tan; sfx. a) ton; gr. tôvo,-. 
Il Tension; extension. || Objet sensible. 



Personne possédant ces doctrines. 

m^tâpa m. [tap; sfx. a) chaleur; 
echauffement; \\ au fig. tourment qui con- 
sume. 

tâ^aka a. brûlant; qui échauffe. — S. m 
chaleur morbide, fièvre ardente 

tâpayâmi (10 et c. de tap); pqp. «^,7^- 
pam. Brûler, consumer. || Au fig. tourmen- 
ter, affliger. j| Se Hvrer à des austérités; cf. 
tap. ' 

tâpana n. {sîx.ana) action de consumer 
déchaufl'er, de chaufîèr. -M. le Soleil. Il 
Une des flèches de Kâma. 

tâpasa m. et iâpasî f. ascète, pénitent 
pénitente ; cf. tapas. ' 

tâpdsataru m. l'arbre des ascètes ou 
mgua. 

tâpasapriya m. chironia sapida, bot. 

cTTO^ tâpinja, tâpicca et tâpincca m. 
le tamâla ou xanthocymus pictorius, bot. 

rïïT&g^^«pma. [tap; sfx. in) brûlant, 

qui répand de la chaleur; [I au fig. qui tour- 
mente et consume. || Passivt. consumé par 
le tourment, par les austérités. 

cTïï^ tâpya m. minéral qui paraît con- 
tenir du plomb et de l'étain. 

rTnr tâma m. {tam) langueur, dépérisse- 
ment. [| Au fig. anxiété, désir, crainte; || 
objet de terreur; || défaut, vice. 

rTlH( tâmara n, le gpa ou beurre cla- 
rifié. Il Eau. 
tâmarasa n. (sfx. sa) lotus, || Cuivre; or. 

, Hl^r<iGhl tâmalakl f. flacourtia cata- 
phracta, bot. 

rïl^fc^H tâmalipta n. [et f. fj cf. tamâ- 
likâ. 

HM<i tâmasa a. {tamas) ténébreux; || 
de la nature du tamas. —S. m. homme'té- 
nébreux, pervers. || Serpent; chouette. - 
fe. I. tamastlsL nuit. || Durgâ. 

fiî^«|r<i tâmbûla n. noix d'arec ; poivre 

bétel ; bétel. 

tâmhûlakarayka m. boîte à bétel. 

tâmbûlada m. {dâ) porteur de bétel [offi- 
cier au service des rois et des princes]. 

iâmbidarâga m. la lentille ou ervum 
lens, bot. 

37 



Fn^ tara 



— 290 — 



RT^ tari 



tâmbûlavalU ï. le poivre-bétel que l'on 
mêle avec la noix d'arec, etc. 

tâmbùlm m. porteur de bétel. — F. tâm- 
biili, iâmbûli et lâmbûlinî, servante char- 
gée de préparer le bétel. 

rTT^