(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leur armes, & l'état des grandes terres du royaume ... On a joint à ce dictionnaire le tableau généalogique, historique, des maisons souveraines de l'Europe, & une notice des familles étrangères, les plus anciennes, les plus nobles & les plus illustres .."

This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 
to make the world's books discoverable online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to discover. 

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book' s long journey from the 
publisher to a library and finally to y ou. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 

We also ask that y ou: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 



at |http : //books . google . corn/ 



: t'A Y. 



























.*. ♦. *.. 









fc^'«ii>.^v 





Digitized by 



Google 



"■■■■Il 



Digitized by 



Google 



\a 



Digitized 



dby Google 



RE C UE I L 

GÉNÉALOGIES, 

OUR SERVIR DE SUITE 

J DICTIONNAIRE 

DE LA NOBLESSE, 

A NT /a fuite des Généalogies j tHiJioire , la Chronologie • 
des xamilles Nobles de France y f explication de leurs amies f '% 
tétat des grandes Terres du Royaume aujourd'hui poffédées à titre 
de Principautés 9 Duchés ^ Marqulfats , Comtés > Kicomtés ^ 
Baronnies j éCc.y par créations y, héritages ^ alliances ^ donations p 
Jubjlitutions , mutations , achats , ou autrement. 

Le dernier Volume contiendra les additions , correâions & changemens à faire à 

Î)lu{ieurs Généalogies inférées dans les douze premiers Volumes , le tout fuivant 
*ordre alphabétique , & finira par une Table générale qui indiquera les articles 
que Ton voudra confulter^ tant dans les premiers Volumes ^ que dans les fuivants* 

TOME Xniy OM PREMIER RECVEIL. 

1 Prix, ly liv. broché. 




A P A R I Si 

^1^ f LamYi Libraire, quai des Auguftins j 

(^Bapibz» Editeur , rue Saint Andrérdes-Ârcs j près celle des Grands-Auguftin^ 

ftamsmsÊ » .■ . '. , ' ti QfiessssssssnsassBSBBam 

M. DCC. LXXXIII. 
élrnC APfKOBATIO N, ET P RLFILEG E D U KO L 



Digitized by 



Google 



es : 
.Lii 

1170 

y. 13 



Digitized by 



Google 



^f^fâ^-:>/2, 




AVIS DE L'EDITEUR. 

E Dictionnaire de la Noblesse, par 
M. de la Chenaye Defbois^ eft d'une utilité aflez 
connue, pour me difpenfer d'en faire ici l'éloge. 

Mon prédécefTeur, jaloux de le perfeélionner , 
avoir fait annoncer l'impreffion de ce treizième 
Volume , retardée par un procès avec fori Libraire, 
Cet événement réuni à d'autres, & à une extrême 
vieillefle, l'ayant obligé cf abandonner fon entre- 
prife, j'ai acquis, par le facrifice de mes bono*- 
raires de plu/ieurs années à ce travail^ la propi:iét4 
de fes Manufcrits & celle du Volume commencé ; 
je l'ai continué à mes frais fous le titre énoncé, 
pour ne point fruftrer la Noblefle & le Public du 
fruit de fes travaux Se des miens; en conféquence 
je fuis devenu propriétaire de cet . Ouvrage j en 
obtenant du Roi,, en mon nom, un nouveau Pri- 
vilège pour fa continuation. 

Ce Volume renferme un grand nombre d*illuf- 
cres Maifons, qui ont droit d'intérefler tous les 



Digitized by 



Google ^ 



îv 'Ans DE L' ÉDITEUR. 

vrais Patriotes. J'ai eu foin d''y inférer les faits hif- 
toriques, & d'y décailler les événements mémora- 
bles dignes de pafler à la poftérité. 

L'intention de l'Auteur, faute de moyen , étoit de 
ne donner qu'un feul Volume de Supplément à 
fon Ouvrage , & d'y inférer des Familles de toutes 
les lettres : Timpreffion en étant comniencée au 
moment de la ceflîon > je me fuis Vu forcé par-là de 
fuivre fa marche* Lts Manufcrits- qui me relient 
entre les mains formeront encore plufieurs Volumes, 
pour lefquels je ferai obligé de recommencer l'or- 
dre alphabétique. Cet arrangement pourra bien 
déplaire à quelques Le(5leurs; mais quand ils vou- 
dront réfléchir aux circonftances qui en font les 
caufes, ils paflèront fur ce léger défagrement: 
d'ailleurs, l'importance & l'utilité de cet Ouvrage 
me font efpérer quelqu'indulgence. 

ILq quatorzième Volume fera mis fous preflè in-: 
ceflamment, & ne fera pas moins intéreflànt que 
celui-ci. Les Familles qui ne font point encore infé- 
rées dans cet Ouvrage, & qui voudront y être 
àdhiifes , font invitées à me faire pafler avant cette 
époque leurs Mémoires (franc déport) coUâtionnés, 
& certifiés véritables par les Juges des lieux de 
leurs réfîdcnces, fur titres originaux s'ils ne font 



Digitized by 



Google 



'AVn DE L'ÉDITEUR, v 

point à porcëe de me les communiquer (i). 

Je recevrai auffi des perfonnes dont j'ai déjà les 
Mémoires, les additions, corredions ou change- 
ments qu'elles auront à faire à leurs Généalogies, 
avec leurs obfervations ; &: je me ferai un devoir 
d'en faire ufage, afin qu'elles fe trouvent par ce 
moyen comprifes dans un Ouvrage qui doit être 
le Répertoire où la Nation relira fans cefïè avec 
un nouveau plaifir, les noms des Grands - Hommes 
qui, par des fervices diftingués en tous genres , 
auront bien mérité du Souverain & de la Patrie. 

tmmÊ^mmmmmmm^mmmmamÊmmmmmÊmmmmimimmÊmmmmmÊmÊmmmmmmmmmmmmm^^mmmmmmÊtmmmmaimÊinmmmmmmmmmmmmÊmmimmmamammm 

I (i) Four la rédadion des Mémoires^ la forme qu'il faut leur donner j^ 
ic autres ficiais^ il eft d'ufage de faire une gratification à l'Auteur, 




Digitized by 



Google 



y) 



ERRATA ET ADDITIONS. 

JlJrOGLIE, page i8y, ligne 2 de la note, des, Zi/q; de. 

Page 221 , ligne \$y Rhin , ]i[t\ Tein. 
. Page 225-, ligne 14, i74Sjlifex 1758. 

Page 22 j 3% ligne 14., il y donna, lifei y donna, ; 

Page 227, ligne 44, avant Odobre , mettei 31. -. 

Page 228, ligne 12, marié, life^ mariée. 

Ibid.j même ligne, Staniflas, ajoutci Marquis de Boiflè. 

BUDE , page 247, ligne 1 , Platenîs, life^ Plateville. 

Ibid. , ligne 23 , Buramachy , life^ Burlamachy. 

Ibid.^ ligne 42, après Pidete, ajoutai fils de Jacques. 

Page 24P, ligne 8, aux armes, après 2 €• i , ajoutei pour fupports^ 
deux Sauvages au naturel j^ fmliés de Jynople^ cimier, u/t demi-Saui/age an 
naturel. 

CHOLET, page 2^*9, article III, ligne 6, après de Montléart, ajoutei 
Grand. : 

Page 2(îo, ligne 13 , après fille de Jean, ajoutei de Garancîeres. 
, Page 263, article VIlI, ligne 2, en Lorraine, ajoutei le 2 Juillet 
1431. 

Page 26 f , article XVI , ligne 1 1 , après Chevalier , ajoutei Enfeignft 
de Vaiflèaux. 

Page 270, ligne 3, 1780, UJ'e^ 177P, 

CLERC DE FLEURIGNY, page 28;, article VIU, ligne 17 ^ 
iTramont , Ufe^ Daramon, 

Ibid. ligne 19 , Tràmont , life^ Daramon. 

Page 287, article X, ligne 5", SoiflTonnoife, life^ Sénonoife. 

Page 289 , ligne 6 , après Chevalier , Ajoute^ Comte. 

Ibid. y ligne 12, après précédent, aput&( ledit Antoin;e- Claude 
Edouard lb Clerc, Chevalier, Comte de Fleurigny, non^Profès de 
rOrdre de Malte, marié, le 2 Mai 1775*, à Demoifelle Armande-héUnt^. 
Louife-Mariedes Réaulx , fille de Meflîre François- Louis , Marquis des Réaulx, 
Chevalier , Seigneur , Marquis de Coclois , Colonel du Régiment Provin* 
cial de Troyes , Chevalier de TOrdre Royal & Militaire de Saint-Louis , 
& de Dame Anne-Françoife-Louife de Mefgrigny. Le contrat de mariage a 
été paffé en préfence & de Tagrément de Leurs Majcftés le Roi , la Reine 
& toute la Famille Royale, le 9 Avril 1775'. Par une Bulle de François- 
XiMENès DE Texada, Grand-Maître de TOrdre de Malte, du 22 Juillet 
1777, il lui «ft accordé de porter la Croix de Malte, quoique marié. 

GRIMALDY , page ±26 , ligne 2 , Ruflfec , Ufii Ruffo. 



Digitized'by 



Google 



Vlj 

-Page 427, ligne i5, Fîgaguîercs, Ufe^ Fîgacnîeres, 
Ibid.^ ligne 33 , le Lyoq, life^ Helion. 
Ibid. lignes 39 & 40 ^ de Doucille, lifei d'Oneflie. 
Page 430 , article a , ligne 8 , Tournel , Ufei Tourretes. 
Page 43 1 , article VI , ligne 2 , Andronille , lifej Andronîque. 
Ibid y ligne 43 , après Chevalier de Malte , ajoutai Enfeigne cfe Valilèaux* 
Ibii y avant-demiere ligne , après Eccléfiaftique , ajoutai Vicaire-Général 
àfi Kheims. 

Page 432 , article VII , 4igne ? , Brenon , Ufe{ Breflbn. 

Jbii. y article XI , ligne 3 , aprè* Blois , ajoute^ & de Mende. . 

Jbid.'y article XIV » ligne 4, Henri , life^ Jean Henri* 

RIBEYREYS , page 4^9 , ligne 4^ fituc , life^ (îtués. 

Ibid. , ligne 7 , Courbeme , Lifci Courbeâic , par - tout oà fe trowc ce 
mot. 

Ibid. y article I^ ligne i'^, 13^8 , Ufix 1338. 

Ibid. y article II, ligne 2, de Gucyfe, UJh[ du Queyx. 

Ibid. , article III, ligne 2, de Bidereu, life^ par -tout de Bidaren. 

Ibid. , ligne 8 , Adhémare , Ufts[ par-tout Adhémar. . 

Ibid. , article IV , ligne i'*, après Jean de Ribeyreys, ajoutai II du nom. 

Ibid. , ligne 3 , après Françoife , ajoute^ de. 
' Ibid. article V , ligne 3 , de Naufay , lifii de Nanfay, 

Page yoo, article VII, ligne i'^, après Jean de RïbeykeYs, ajoutti 
III du nom. 

Ibid. y article VIII, ligne 17,. après du Lau du Chambon , fupprime^ 
dont eft fortie Madame la Marquife aftuelle-^ Chauyeron Saint-Se^/erin en 
Aiigoumois. 

Page ;'oi , ligne 3, de Soufnaignac, life^ de Soufmaîgnac. 

Ibid. article X, ligne 7 , une autre Marquife de Chauveron^ auflî en An- ' 
goumois, lif€\ Madame la Marquife aftuelle dt Chauveron-Saint'Sevmn en 
Angoumois, 

Ibid. y article XI, ligne y, du Paillant, lift^^ du Saillant. 

Ibid. , article XII , ligne 1 2 , de Berou , lifei ^^ Beron. 

Page 502, ligne l6, de Villantreys, life^ de Villautreys. 

Ibid. y lignes 16 & 17, de Teflbguéras , lif\ de Teflbgnéras. 
" Ibid. y ligne 30, de Puiflètaut, life^ de Puifertaut. 

Page yo3 , ligne 3;* , après de Baftifle , /w/^/^rimef dont , & ajoute^ Ledit 
Pierre-Thibaut de Ribeykeys a rendu la fpî-hommage au Roi, au 
Bureau des Finances de Moulins , pour fa terre des Monneroux en Marche, 
par ade du 25" Septembre 1778. De fon mariage avec la Dame du Ligondès 
eft iflii. 

Page ;'04, lignes 7 & 8 , Tefdîn , lifei Tenen. 

Ibid. y ligne 8, de Bonal, life^ de Bonac. 

Ibid. y article VII, ligne ^ , de Houls, life^ des Houlx. 

Ibid. , ligne 9 , de Salminiache , Ufc[ de Sulminîac. 

Ibid., article VIII ^ ligne 2 9 Camboux^ lifi^ Commboux. 



* Digitized by 



Google 



Vllj 

Page 5*04 , article VIII, ligne 4, de Luflbn & de Chânet, lifei de 
Laflbn Se de Chatenet. , ^ •, ' 

Ibid.^ article IX, ligne 9, Rîbcral^ Ufii Ribcrac. 

Ibid. , ligne 10 , puis , lifii pris. 

Page 50 j , ligne 7 , Yrier de Ribeyrbys, îi/q' Martin de Ribeyreys, 

IbU.y ligne 11 « Marie-Louife de la Garde , lijèi Marie-Louife de Mallet 
de la Garde. 

Ibid. , article X , lignes ^ &c 6^ après de Bedereyx , ft^primei defcendant^ 
& ajoute^ & d'EliJabeth de Vigncrac. Cette EUJabtth de la Gut de Bederey^s 
defcend. 

Page $06 , ligne 7 , <ie Chauvert , Ufei de Chanvert. 

VINCENT, page 5-64, ligne 20, Ivouet, Ufii Ivonet. 

Page ^(Jy, ligne 41 , du Ronce^ Ufii du Roure. 

Page' 5*66, lignes 23 , 24,. 36 & 38 , Ivouet , Ufii Ivonet, 

Page J70, ligne jp, d'Ulut , lifii d'Ulm. 

Page ^72, ligne 13 , Caumandre,,/i/£f Caunaodel. . 

Ki2., ligne 14, après*gueules , ajouît{ mort en 1782, fans poftérîté. . 

Jbid.^ ligne 21,, après Saint-Louis, ajoute^ aduelleraent Brigadier des 
'Années du Roi, ^& Chef de Brigade des Gardes-du-Corps, Compagnie de 
Noailles. 
. Ibid. , ligne 29, après de Brefly , ajoute^ Capitaine au Régiftient de....* 

Jbid.^ ligne 31, après Abbeville, ajoute^ mort en 177...., 

Page ^73 , ligne ^, après ce Corps , ajoutai fait Chevalier^ de Saint-* 
Louis en J782. 

Ibid. y ligne 23^ après a donné , ajoutti fait Chevalier de Saint-Louis en 
1781. 

Ibid., ligne 33, Dîgous, lifii Digons. 
• Page ;74, lignes 23 , 24 & 31 ; Digous, Ufii Digons, 

liii., ligne 2p, 1649, lifei 174P, & ajoute^ mort en 1782. 

Ibid.^ même ligne, après non mariée, ajoute^ morte en 1782. 

Page ^7^, premier vers de la devife, Gloria, /i/ij Laurea, 

JWi., ligne 37, GossERAND Digous, /i/cf Josserand JDigons, 

Ibid., ligne 39 5 Fontenille, Louveu, lifex Fontenailles , Louvan, 

YSEBRANT, page 5*86, ligne 12, Domvrîn, life^ Douvrîn^ 
Page ^87 , ligne 24 , Zuilbeverlant , life^ Zu vtbe verlan t, 
Ibid. , 5*88 & ypo, Bevervoorde , lifex Voorde. 
Page 5*88 , ligne 18,7 Janvier , /i/ej 16 Janvier, 
ya^e 58^, ligne >7, i-j 21 , lifcx 1772. 




TABLE 



Digitized by 



Google 



I.f 1 1 I II I I 



T A B L E 



Des Noms des Fkmîiles & Terres contenues, dans ce 

treizième f^olume* ' ." , 

Nota, Les étoiles déGgnent les Terres & Bieàs titrés. 



-r-rrr 



A. 



page I 

ml 

•H 

ap 
3Î 

30 
^3 



Abadie, 
^abancourt- 

ABELLY, 

ABOS, 

ABOT, 

ACHÉ DE MARBEUF, 

ACRES, 

ADHEMARDi- 

AGAY, 

AGUE, 

AGUESSEAU, 
♦AIGREMÔNt, 
♦ALAS lyANJSY, 

ALEN, 

ALEXANDRE D'ANACHE, 59 

ALEYRAC, / 64 

♦ALLASSAC, 72 

ALZATE, 73 

AMALRIC, " 7f 

♦AMBLY, rj6 

AMIEL, 77 

AMONÇOURT, 78 

ANDRE DE MONTFORT, ibii. 
ANDREOSSY, 81 

ANFOSSY, 82 ' 

ANGOSSE, .8f 

-ANJOU, 80 

ANNEVILLE, 01 

ANSELME, lop 

ARBO, 116 

. ARCHAMBAlILTy J12 

ARDRES-COURTEVILLE-HO- 

DIC, . Aip' 

ASSAS, 17 A 

Tom Xni 



ASSAULT, 

ASTER, 

AUBIER, 

AUBRY, 

AUDA, 

AUDIFRET, 

ÀUGEARD, 

AUVERGNE, 

AUXY, 



B 



B. 



PPget34 
140 

ibid, 

14J 

. V7 



ALB- BERTON -CRÎLLON, 

i6\ 

BLANC, ■ ' «Sf 

BOUTOUILLIC, 178 

ÈRIFFE, i8o 

BRIQUEVILLE, i8i 

BROGLIE, ï:8y 

BROSSARD, »3/ 

BROUE(DELA), %yi 

BRUET, 241 

BUDÉ, 245 

BUSON, ^p 
C. 

'CaMPION, ayo 

CHAUSY, 2;2 

CHAUVELIN* a;; 

CHOLET, 257 

tGLAIBRORE, ,.470 

. CLERC JDEFLEURIGNY, 177 
CLERC ( LE ) DE JUIGNE , 

CLERC DE MAZEROLLE, 300 

h 



Digitized by 



Google 



c r: .T À B L E. 

rR^^/niTTÀx P*S«30ï MARION, 
CROIX ( DE LA > , 303 MURAT , ' 

N. 



page 4»4 



D. 

JDe VALETtE, 

DÔAZIT, 

DORMY, 

. E. . 

EoN, 
ESTAING, 

F. 



^^ NoiUFVILLE. 
34^ O. 

\J-GORMAN, 



3SS P. 

^^^ Papon, 

FabrI PERIER(DU), 

FE VRE ( LE ) ITÔRMESScJn! PR AT*f DE ) 

_ 380 ^* 



FONTANIEU, 

j ; : G. 

Galard, ' 

6AULCHER, 

GRANT, 

GRASS, 

GRÈNUT, 

GRIMALDY, 

Huguet. 

h 

Jacquier, 

JOVYAC, 



387 

RiBEYREYS (DE), 
gg ROVIERE, 
|;f ROZEfi. 
3^3 ■ S. 

4JJ Saulx-tavanes, 

m SAUVAGE (ÔE), 
4*^ SEROUX, 

T. 

•433 Talaru. 

'^^ TOUR (DU), 
V. 



434 

V ALETTE CDE), 
VINCENT, 
44P - * u. 



46S 
47^. 

474 



47r 
477 
4?o 
497 



4PP 

ro7 



y4j 

Sfti 



ibU, 

575 



XjABASTIDE, 440 - 

LABOULAYE (DE ) . II7 , , 

LE BOUCHER D'AILLY, m TJsSON ^M 

LABRIFFE, /*,i. v^^v^«(l»;, 

LEIGONYE, 4r4 w . 

LIEGE DE JONCIERES ( DE j, xvT 

' 4;<S WlDERSPACH(DE), ygjj 

M ALVOISIN (DE), 4f7 *^ ^* 

MANNOURY(DE), ^(Jb YsEBRANT, y8<î 

Fin (Ifi k Télé» 



Digitized by 



Google 




RECUEIL 

DE G-ÉNÉALOGIES, 



POUR SERrjR DE SVTTE 



AU DICTIONNAIRE 

DE LA NOBLESSE. 



s«w^ 




A. 

BADIE (U): famille originaire du Pays des environs dé 
Dax en Gafcogne , Pays de Foix. Elle tire fon nom de la Sei- 
gneurie deTAbadie, & reaionte à Arkauld Gui^hem, 
qui fuît. 

I. Arnauld-Guihlem del'Abadib , Ecuyer, Capitaine, 
Seigneur au lieu de TAbadie, de Gamarde & de Cafterat, vivoit en 1465, 
& avoît époufé, par contrat du 16 Décembre de la même année, Jeanne 
de BayUns de Foyanne, qui teftale 11 Juin içia. Il eft fait mention dans 
un titre de famille d'un Arnauld de l'Abadie , frère du précédent , qui 
pofledoit la Seigneurie d'Auro , conjointement avec Noble Raymond de 
rcyanne, héritier de cet Arnaud, qui vendit ladite Seigneurie au fils 
d'ARNAULD-GuiLHEM ^ dont nous allons parler. 

II. Bertrand de l'Abadie , Ecuyer , Seigneur dudit lieu 6c de Ga- 
marde , fils d'ARNAULD-GuiLHEM & de Jeanm de Poyanne^ vivoit en J jria, 
(étant marié avec Noble Marguerite de BaJJabat , de laquelle il eut : 

JII. Guitard DE l'Abadie, Ecuyer 9 Seigneur dudit lieu& dc-Cafierat^ 
J9m KIIL ' A 



Digitized by 



Google 



a A B A A B A 

époufa Noble Madeleine de Serres , de laquelle îl eut: -r- 1. Etieknb^ qpiî 
fuit; — 1. & Jean^ dont la poftérité fera rapportée ci- après, 

IV. Etienne DB x-'Abadie , Ecuyer , Seigneur duditlieu&dc Cafterat, 
Capitaine, épouùi Jeanne de Bergougnan ^ Dame dudit lieu au Pays d* Ar- 
magnac, dont : — I. Jean, qui fuit; — 2. & Jeanne, mariée par contrat 
du ip Odobre 1602 , avec ^obléFranfois de la Ca^e , £cuyer , Seigneur de 
Sardiac , dans le Comté d'Aftarac, 

V. Jean de l'Abadie, Seigneur dudit lieu & de Bergouenan, mourut 
fans poftérité , après avoir aflîfté au contrat de mariage de la fceur. 

Seconde branche. 

IV. Jean de l*Abadie, Ecuyer , fécond fils d^ExiENNE & de Madeleine 
de Serres^ Capitaine dune Compagnie de gens de pied, époufa Noble /eomze 
de Camon^ûile d* Arnaidd'Guilhemde Camon, Chevalier, Seigneur de Gauzis^ 
Bombardé , &c. , & de Noble Bertrande de Pujol , Dame dudit lieu , pat 
contrat du 13 Odobre 1^58. De ce mariage font fortis : — 1. Jean* 
Charles, qui fuit; — a. Jean , rapporté après la poftérité de fon aîné; 

— 5. & Marguerite , mariée, I^ avec Jean- Jacques Cledes^ Ecuyer ^ 
Seigneur d*Urgons, & 2**. avec Jean d^Aroiier^ Seigneur de la Bartête» 

V.Jean-Charles de l*Abadie, Ecuyer, Seigneur de Gauzis, Bom- 
bardé, Capitaine d'Infanterie , époufa Demoifelle Madeleine deCafaget^àonti 

VI. Charles de l'Abadie , Ecuyer, Seigneur de Bombardé, époufa « 
1®. Marguerite de Caumette^ & 2^. Catherine d^Arbo, de laquelle il eut Mar- 
guerite DE l'Abadie, mariée à Charles de Toupignan, Ecuyer, Seigneur 
de Balazin , & Gouverneur pour le Roi de la Citadelle de Toumay. 

Troifieme branche. 

V. JEANDEL'ABADiE,Ecuyer,fecondfilsdeJEAN, & do Jeanne de Canton, 
fe maria, par contrat du 26 Juillet i6ip, avec Af^rie £ Artiguenave y fille 
de Jean, Ecuyer, Baron de Vielle en Turfan , & de Bertrande dePrugues^ 
fa féconde femme. De ce mariage vinrent : — i . Charles , qui fuit ; — 2. 
Marie, mariée ï François -Louis d^Artigues-Boffaux, Ecuyer, Seigneur de 
^eires , Gafton, Saint Julien , &c., par contrat du 20 Décembre lôyp; 

— ^. & Isabeau de l*Abadie , mariée à Raymond de la Cofte^ Ecuven 
. VL Charles de l*Abadie , Ecuyer, Seigneur deGauzis , époufa Marît 
iSArbo^ fille de Noble Fortanier £ArbOy Ecuyer, Seigneur de Pedepeyran, 
Capitaine dans le Régiment Royal-Rouffillon , &de Demoifelle Margueritt 
de Borrit y par contrat du 16 Février 1670. De ce mariage font nés: — 
I. Fortanier, qui fuit; — 2. Jean, Doyen & Chanoine dVAireen Gaf- 
cogne, mort en 1748 ; — ?. & Marguerite, mariée à Noble Jean de 
Cloche^ Ecuyer, Baron de Fargue, 

VIL Fortanier de l*Abadie, Ecuyer, Seigneur de Gauzis, fut le 
premier qui prit la qualité de Seigneur d'Aydrein, parce que Marguerite- 
IDE l*Abadie retira la terre de Gauzis, qui avoit été donnée en légitime 
par fon grand-pere à celui de Fortanier, & celui-ci exigea le partage dç 
toutes les dépendances de la maifon de Vielle, dont fa grand*mere étoit 
cohéritière. Fortaniei^dje l'Abadie fut fucceiIîvemeût£nfeigne.&Lieui- 



Digitized by 



Google 



A B A A B A 5 

tenant dans le Régiment de la Marine, par brevet du 28 Août 1^88 , Ca«^ 
pitainetlans le Régiment Royal le 11 Août i6po. Il époutà , par contrat 
du 12 Septembre 16^1 ^ Antoinette de Grojfan , fille de François de Gro^fan 
& de Marie de KtcoUin , fœur de Léon de Grojfan^ Capitaine au Régiment 
d*Anjou, Infanterie. De ce mariage vinrent : — i. Jean, qui fuit j — 2. & 
l^iERRE, Chanoine de Saint-Laubouer , Diocefe d*Aire. 

VIII. Jean de l*Abadie, Ecuyer, Seigneur d'Aydreîn, né au mois 
de Septembre KÎpj', Officier au Régiment de Chamigny-Bourdonné par 
brevet du 10 Juillet 1708, &c., eft mort le ^Février 177». Ilavoit époufé^ 
paraâe du 8 Janvier 1720, Marie- Anne de BUmquefortf dont il eut : — 
1. Jean -Pierre, qui liiif, — 2. & Jean-Batiste, appelle le Chevalier 
DE £ Abajoue , marié à Saint- Juftin dans les Landes , à Marie Pu/liennCf 
Nous en ignorons la poftérité* 

IX. Jean-Pierrb de l*Abadie, Ecuyer, Seigneur d'Aydreîn, né le 
-2 Novembre 1735 , a époufé , par contrat du 14 Février 1759 , Françpift- 
Catherine de Beruche, fceur de Julie-Catherine de Berucke^ femme de Jacques 
de Panget, Seigneur de THeme, Confeiller au Parlement de Pau. Du ma-^ 
riage de Jean-Pierre de l'Abadië fontfortis feize enfans, favoir : ~ t. 
Jean -Bernarb de l'Abadie de Gauzis, né le 3 Août i7(îo, reçu 
Garde-du-Corps du Roi le 3 Janvier 1778; — 2. Jean- Jacques, appelle 
tAbbé DE l^Abadie^ né le 24 Novembre 1752; — 3. Pierre-Hilaire^ 
Chevalier, né le 13 Janvier 1764; — 4. PibRRE» Gorgonius, rié le p 

- Septembre 1766; — y & 6. Jean - Timothée & Jean-Bernard, frères 
jumeaux, nés le 22 Août 1767; — 7. Jean-Damase, néle ii Décembre 
J768 j — 8, Jean-Eusebe , né le 1$ Décembre 1765); — p. Roch, né 
le 16 Août 1771, mort jeune; — lO. RaimoMd, né le ?i Août 17725 

— 1 1. Jean-Charles, né le 13 Mai i77yi — 12. Louis-Marïe-Augustin, 
^é le7 Septembre 1776;— 13. Vincent-Léon, né le 21 Janvier 1778, 
•— 14, Marguerite, appellée Mademoifelle d'AydheiNj née le 8 Sep- 
tembre 1761 ; -^ !?• Marthe, née le i^ Juillet 176J, morte en 1768; 
.— 16. & Marie-Françoise, née le 4 Avril 1774* 

^ Les ennemis du Roi , pour outrager les Seigneurs de l'Abadie à cau(e 
jde leur fidélité envers leur Souverain , mirent le feu à la maifon noble dé 

FAbadie en 1 570 , & aufC au château de Gamarde : fuivant une enquête fait\^ 
en 1 617 , tous les titres & documens y furent brûlés, ce qui empêche qu^oti 

puiflè remonter plus haut. 

Cette famille a été maintenue dans fa nobleflè par MM. Pelot le 8 Avril 
.1667, Bedons ^ le 6 Juillet 1693, la Bourdonnaye ^ le 10 Décembre 170J, 

& Lamoignony le 6 Mars 17 14. 

- Les Seigneurs de l*Abadie ont été compris dans toutes les convoca- 
tions de la Nobleflè de Guienne, dans les cas urgens , pour combattre les 
^ennemis de TEtat. Elle a prefque toujours confervé le nom 'de Gaw^is uni 
^ celui de l'Abadie , pour diftinguer cette branche des l'Abadie-Bomt 
BARDÉ , & elle avoit été infcrite fous le nom de Gauzis dans le rôle de la 

rCapitation des Nobles , quoiqu*elle n*eût plus cette terre. 

" Les armes de cette faïnille^ font : <fe "gweulej à deux lions affrontés ior^ 

A a 



Digitized by 



Google 



4 A B A A B A 

rampons contre une montagne (t argent y au chefcoufu d*a\ur, chatgé d'une colonie 
effarant d'argent. Ces armes font furmontées d'une couronne de Corme qu'oa 
voit fur des peintures, des fculptures anciennes » & fur la vieille vaiiTeile 
de cette famille. 

ABANCOURT (D*) : ancienne famille noble , originaire d'Amiens , 
^nt nous n'avons donné qu'une notice imparfaite , tome I de notre DidUon- 
naire^ page i. lien eft parlé brièvement dans V Armoriai de France y reg. i^ 
part. I, & dans le Nobiliaire de Picardie. Suivant un Arrêt du Confeil 
d'Etat du Roi, rendu à Compîegne, le 23 Juin 16^7, en faveur de Fran- 
çois d'Abancourt, Seigneur de Courcelles , & de Claude & Louis fes 
couHns, par lequel ils furent maintenus dans leur nobleffe; le plus aacien 
du nom qui y foit rappelle eft: 

Jean d'Abancourt, Ecuyer, Seigneur de Courcelles , dont il rendit 
aveu & dénombrement le 6 Avril 1377 àl'Evêque de Beauvais, à caufe 
de fon Vidamé de Gerberoy. Il donna, le 2^ Janvier 1402 , un autre dé- 
nombrement de cette Seigneurie au même Evcque, dans lequel il eft qua- 
lifié Chevalier; & reçut lui-même, le 22 Avril 1410, foi & hommage de 
Jean de Sains pour le fief qu'il poffédoit , mouvant de lui à caufe ^e fa terre 
de Courcelles. 

Adrien d'Abancourt ♦ Chevalier, Seigneur de Courcelles, vivant en 
1415', vendit la terre de Courcelles, & eut pour fils: 

Guillaume d'Abancourt , Ecuyer, Seigneur d'Abancourt, leqirel 
donna fon dénombrement au Vidame de Gerberoy en 145*1, & fit le ra^ 
thatdela terre de Courcelles-lès-Campeaux , du nommé Nicolas le Baftier^ 
Bourgeois de Paris, le 20 Novembre 145* j , par ade paffé fous les Sceaux 
Royaux de la Prévôté d'Angy , dans lequel fon père eft qualifié Monfeigneur 
& Chevalier. Il fut père d' Adrien , qui fuit. 

Adrien d'Abancourt, II du nom, Ecuyer, Seigneur de Courcelles» 
acquit de Guillaume Gonner un fief noble relevant de l'Evéché & Comté de 
Beauvais, par afte du 25 Février 1481, figné le Sellier, Notaire liétoit 
mort en 15*03, & avoit époufé Catherine Eiâesy dont 2 — i, François, 
qui fuitj -^2*N.,. d'Abancourt, mariée à Jean iùQMe^rf, Ecuyer;-^ 
3, &Adriehne d'Abancourt , mife par ade du 22 Mars 1^03,. fous hi 
tutele de Robert le Prevoft^ Confeiller au Parlement. 

François d'Abancourt, Ecuyer, Seigneur de Courcelles, reçut un 
^veu d'héritages de Jean du Sauchon le 14 Juillet i Ço8. De Demoifelle • 
jindrce de Richebourg fa femme, il eut : — 1. Jean, qui fuit; —2. Jeanne, 
mife avec fon frère & fes fœurs fous la tutele de MM. Thomas d^Abancourt, 
Prêtre, Curé de Saint Médard , & Pierre de Richebourg , par adepaATé en ta 
Juftice de Gerberoy le 9 Mars 1524; — 3. Françoise, mariée à Antoine 
de Saint'Remy, Ecuyer, comme il appert d'upe obligation du 2 Mai i^J4fi 
— 4. & Antoinette , mentionnée dans un aôe du 21 Mai i çip , çar lequdl 
ladite Andrée de Richebourg fa mère, lors veuve, & fes enfans ci- demis ^ 
baillent à cens & rentes feigneuriales les héritages y mentionnés. 

Jean d'Abancourt, II du nom, Ecuyer, Seigneur de Courcelles & de 
JFricourt, pa0à we obligation le a Mai 1^34. à Antoine de Saint-Rtmy^ 



Digitized by 



Googl( 



A B A A B A s 

£ctry6r , fbn beati-firere, de la fomme de pio livres pour reftant de la dot 
de {a fceur^ & époufa Demoifelle Suzanne Coiut^ avec laquelle il fît donation 
de la terre de Courcelles , & de trois autres fiefs Nobles à Jean leur fils 
puîné , à la réièrve de TuTufruit pendant fa .vie & celle de ladite Dame 
Coiutùi tnere, par aûe du $ Mars lyyo. Elle vivoit encore le 6 Juin 1/77^ 
& eut pour eafans : — i. Antoine, né fourd & muet , qui eut pour tu^ 
teur & curateur Jean Ton fi-ere, ainfî qu'il appert d'une Sentence rendue 
en la Vicomte de Goumay le 4 Septembre 1^76; — 3i. Jean , qui fuit; 
•—3. PiEEEE, autour d'une brancne rapportée ci-après ; —7 4. & Mar- 
GUEKiTE, mariée à Ckrijiophe Dauphigny , Ecuyer , Sieur des Anthoux, 
ainfi qualifié <ians une Sentence rendue au Préfidial d'Amiens le 27 Sep-« 
tembre 15*76, contre Jean d'Abancourt fon beau-frere. 

Jean d'Abancourt, III du nom, Ecuyer, Seigneur de Blanquart, de 
Courcelles & autres lieux, tranfigea le 5 Juin IJ77 avec fa mère & lefdits 
ChriJIophe Dauphigny ^ £cuy^r,& Marguerite d'Abancourt fa femme, 
fur la fucceffion à eux écnue par le décès de Jean d'Abancourt leur 
père, & vivoit encore le 6 Janvier lySo, que MelEre Jtan de Mailly 
obtint à Goumay une Sentence contre lui. Il avoit époufé , par contrat du 
17 Janvier 15*74, P^^^ devant jLmgIoij,Demoife!le iJk dANeufi/ilky dont 
pour fils aine : 

François d'Abancourt , II du nom , Ecuyer , Seigneur de Blanquart, 
de Courcelles & autres lieux, qui rendit foi & homniagc de fa terre & 
Seigneurie de Courcelles le 4 Janvier 1602 à TEvêque de Beauvab, à 
caufe de fon Vidamé de Gerberoy. Il tranfigea par ade du J Février 1601 , 
paffé devant Langlois & V armer ^ Tâbelliftns en la Vicomte de Gournay, 
avec Pierre d'Abancourt , Ecuyer, Seigneur de Fricourt , héritier 
d'ANTOiNE, Ecuyef, & de Damoifelle Madeleine de Mercartel^ fes perç 
& mère, fur les différends qu'ils avoient enfemble. Ilétoit mort en 1633 , 
& avoit époufé, par contrat du 24 Février 1603 , Demoifelle Marguerite 
le Fert y hlle de Nicolas le Vert y Ecuyer, Seigneur deBumefmard, & dç 
Miehelle de Beauvifage 9 dont : — i. Pierre, Ecuyer, Seigneur de Cour- 
celles, émancipé par lettres du 10 Septembre 1624, entérinées au Sieg€? 
de Neufchâtel les 23 8c 24 du même mois; — 2. François, qui fuit; 
— 3. Nicolas , Ecuyer , rappelle comme majeur avec François , danj 
une tranfaâion du 18 Janvier 1633, paîfée devant Langlois & Malheure ^ 
Tabellions de Goumay, entrt ladite Marguerite le Vert ^ alors veuve, tant 
en fon nom que comme tutrice de fes deux enfans mineurs , pour raifon 
de fa dot & de fon douaire; — 4, Antoine-François; — j. & Mar^E 
i>*Abancourt, qui fut fous la tutele de fa mère avec fon frère. 
• François d'Abancourt, III du nom, Ecuyer, Seigneur de Cour- 
celles , de Puifeux & du But - David , en la Paroiflè de Saint - Martin du 
Tertre, Diocefe de Beauvais, Généralité de Paris, d*abordrcçu Chevalier 
4ie rOrdre de Saint- Jean de Jérufalem, dit de Malte, au grand Prieuré 
4le France, où fes preuves furent admifes le 14 Odobre 1662; fut 
maintenu dans la qualité de Noble & d'Eci^er, avec Claude & Locis 
:aD*AQAMCQVRT, (es coufins, leurs enfans, iucceflîon H poftérité, fur la 
produâiou de leurs titres, par Airét 4tt CoAfeil.d'£tat duKoi, ^eadu k 



Digitized by 



Google 



6 A B A A B A 

Compiegne le 25 Juin 166'j. Il avoit époufé, i^* par contrat ^\x 21 Sej^ 
teinbre 163P, pafle devant André Landais ^ Notaire Royal au Bailliage 
<r Amiens, Marie de Fetis^ fille de feu Guillaume de Fetis & de Jeanne 
ée la Rue; & 3^. le 31 Janvier i<$749 à Amiens y Marie de Gouaix ^ tille 
d'Etienne de Gouaix y Capitaine au Kégiment de Champagne , Maréchal 
de bataille es armées du Roi, & de Charlotte ^ Madeleine de Piennes. De 
cette féconde femme il eut : — i. Jean - Batiste d*Abancourt , 
Ecuyer, Seigneur d« Puifeux & de Courcelles; — 2 & 3. Marie-Fran- 
çoise & Anne d'Abancourt, reçues toutes deux le 20 Mai î6S6 au 
nombre des Demoifelles élevées dans la maifon Royale de Saint Louis à 
Saint-Cyr, fur les titres qu'elles produifirent alors, juftifiant leur noblefle 
depuis Adrien d'Abancourt, Chevalier , vivant en 141 y » leur feptiemc 
aieuU 

Seigneurs de la Lande^ 

Pierre D'Abancourt, Ecuyer , Seigneur delà Lande , fils puîné de 
Jean I, Ecuyer, Seigneur de Courcelles & de Fricourt, & de Sufanne 
Cùuety obtint une Sentence le 24 Mai lySS au Bailliage de Gournay ^ 
Contre Médire Jean de MaiUy^ Chevalier de l'Ordre du Roi, oui ordonne 
l'homologation & exécution d'un aâe fait le 20 du même mois , dans laquelle 
il eft qualifié Ecuyer y & eft dit frère d'ANTOiNE d'Abàncoùrt , fils aîné 
"dudit feu Jean I , Ecuyer. Il époufa , par contrat du 23 Mars 155^^9, De- 
moiielle Judith de Frérot^ Se en eut: 

Michel d'Abancourt, Ecuyer, Seigneur de la Lande , &c. , qui traiK 
lijgea le 24 Mars 1623, P^^ ^^^ F^^ devant Garnier; Notaire, dans 
lequel il eft juftifié qu'il eft fils de Pierre d'Abancourt , & ledit 
Pierre, fils de Jea;n d'Abancourt, & Demoifelle Sufanne Couet. Il 
avoit époufé, par contrat du 4 Novembre 1616 ^ Demoifelle Marie de 
Velleau, fille de Jacques de Belleau^ Ecuyer, & de Françoife de Charlet\ 
. dont : — i. Louis, qui fuiti — 2. Geoffroy, Prêtre & Chanoine de 
Saint 'Quentin; — 3. & Claude d'Abancourt, Chevalier, Seigneiur de 
Rouveroy, Aide-de-Camp des Armées du Roi , Gentilhomme-Servant de 
Sa Majefté , Capitaine d'une Compagnie d'Infanterie, préfent audit contrat. 
Louis d'Abancourt, Chevalier, Seigneur de la Lande , FranfureSc 
autres lieux. Vicomte de Vadadcourt, Lieutenant de Roi de la Ville de 
Saint-Quentin en Vermandoîs, époufa, pjr contrat du 22 Juillet i6çi, 

Safle devant Bellot & Nocque ^ Notaires a Saint-Quentin , Dame Marie du 
Vetti/, veuve de Meffire uiarUs d'EJtourmel, Chevalier, Seigneur de Vert^ 
& autres lieux. Il fut maintenu dans la qualité de Noble & à^Eouyer, &c« 
aînfî que fon frer^ Claude d'Abancourt, avec François, Seigneur 
de Courcelles, leur coufin , par Arrêt du Confeil d'Etat du Roi, rendu 
contradidoîrement le 23 Juin 16^7 , comme on l'a dit. ( Article extrait dudit 
Arrêt , dont expédition en parchemin , collationnée àl'original.^ dépofé au]C 
archives du Louvre , qui nous a été communiqué ). 

Les armes : d'argent , à Vai^ de gueules ^ béquée & membrée Sor^ tor 
fâles étendues y Vécujurmonté d'un cafque de profil : cimiitr, une tUe de Maure 
fivr M^f ointe d'une lame : £ipporu^ deux îms de gueules. 1 

Abe(.i.t, 



Digitized by 



Google 



A B B A B B 7 

; ÀBBLLT, maifon Pune des plus andennes^illufires & des mieux alliées do 
Bretagne I d'argent au fanglier défendu du champ au chefd'aspir, chargé 
d^un croiffant d'argent a côté de deux quinte - feuilles d^or. Vo}/e\ 
PHILIPPE. 

ABOS. H fe trouve dans le Béam deux Terres & deux Paroîfles de ce 
nom , Tune fous l'invocation de Saint Jean > & Tautre fous celle de Saint 
Laurent* 

M. de Marcaj dans VH'ifioire de Béarn^fol^. 447, rapporte qu'en 
Tannée 11 17, Bernard Garde de Bifanos fit accord avec Guir, Evêque de 
Lefcar, & lui confirma la donation &ite k fon Eglife par Raimond da 
Bifanos y fon père, & de Benanie, fon époufe, de la quatrième partie do 
la Terre fituée dans la Paroifle de Saint Jean d'Abos, les Rigueurs 
D'Abos pofTédant le refte de la Terre. Les Habitans de Pautre Terre & 
Paroifle d'Abos, fuivant le même* Auteur, firent, le mercredi après la fête 
de Noël, en 1 340, ferment de fidélité a Aliéner de Cominges ^ Comtefle de 
Foix, de Béarn, deMarfan, mère & tutrice de Gaflonj Comte de Foix & 
de Béarn. Ces deux Terres , du nom d'Abos , fituées dans la Généralité de 
Pau , ont vraifemblablement donné le nom à une famille noble & ancienne. 
L'Hiftorien du Béarn, ci-defliis cité, £àit mention de BERNARD d'Abos, 
Chevalier, qui fut du nombre des Gentilshommes qui, après avoir fuivi 
Gafion de Béarn , leur Prince , à la Terre-Sainte , dans la croifade de God^'- 
froi de Bouillon , & dans les guerres en Efpagne contre les Sarrafins ^ 
firent, k leur retour, des donations a PEglife de Lefcar» Ce Bernard 
p'ABO$,*Seigneur de Saint Jean d'Abos,fiît caution, 2lv^c Arnaud d'Artix ^ 
pour Bernard de Crefme , qui avoir mis en caufe PAbbé de Saint-Pé devant 
Fierre de Gavarety Viconjte de Béarn, & la Vicomtefle Guniarde ^ (a 
femme. — B. . • .-d'Abos ( peut-être BERNARD ) figna^ avec les autres 
Seigneurs de Béarn , aux conventions de mariage , la veille des ides d'Oc- 
tobre 1260, de Confiance , fille de Gafion y Vicomte de Béarn y & de; Marthe^ 
fa femme, — BERNARD d'AboS , Chevalier, qualifié Miles dans un aâe 
latin, fe trouve au nombre des Gentilshommes de Béam qui, au jour de 
la quinzaine de Pâques 1286, firent ferment, fur les Saints Évangiles, il 
Gajion de Moncade , VIP du nom , Vicomte de Béarn , d^obferver tous les 
réglemens & les difpofifions qu'il pourra feire au fujet de fa fucceflion en 
feveur de Marguerite ^ fa féconde fille, femme de Roger Bernard ^ Comte 
de Foix. Le même BERNARD, Seigneur d'Abos, figna> comme témoin, 
avec Audon , Seigneur de Cedirac ^ Chevalier , a la tranfaâion pafiee entre 
Roger- Bernard de Foix , Marguerite , fa femme, & GaJlon de Béarn , leur 
fils, avec Augfr de Benacy Abbé d'Efcale-Dieu, le jour de Saint. Marc 
1305.— Arnaud-Guiélmy d'Abos fut du nombre de ceux qui furent 
intimés pardevant les Commiflàires du Roi de France^ a la requête à^Ama'- 
nieu d^Aibret , au fujet & comme complice des excès que le Sénéchal d& 
Guyenne avoit commis contre fes Vaflàux , au préjinlice de la fauve-garde 
^uRoi de France. — DoMiNiqUB-BERNARD p'A^os, Damoifeau» fyt 



Digitized by 



Google 



t A B O A B Ô 

fondé de procurarion par la Comtelîe Marguerite & par Gajlon , CoAte 
de Foix , fon fils, par aâe en parchemin du 9 Décembre 13 16, pour retirer 
des héritiers du Pape Clément Vy certaines fommes d^a^ent que Gafion , 
fils de ladite Marguerite & perc de Gafion , Comte de Foix , lui avoit prê- 
tées. — Arnaud d'Abos , Chevalier, fiit témoin au ferment que Jeanne , 
Cômteflè de Péarn , & Gafion , Comte de Foipe ,&cde Béarn , fon fils , firent 
en la maifon commune d'Orthez, le 16 Février 1 310, de faire obférver les 
fors & coutumes du pays de Béarn. Cet aôe eft en latin , & figné de plu- 
fieurs Gentilshommes du pays , du nombre defquels eft cet Arnaud d^Abos. 

— Raimond-Garcie d'Abos eft du nombre des Nobles du Bailliage de 
Fardiez, qui prêtèrent & jurèrent ferment de fidélité à Aliénor de Cominge^ 
& au Comte de Béarn , fon fils, le jour de la fête de PEpiphanie X343. Le 
même Raimond-Garcie fut témoin au ferment de fidélité de Bernard 
d'j4bidas^ & de Guillaume-Arnaud ^ Sei^\eur de Meritens y rendu a la Côm- 
teflè & au Comte de Foix & de Béarn , dans le château d'Orthez , le famedi 
après la Converfion de Saint Paul 1345. — Bernard de Saint-Laiirent 
d'Abos eft du nombre des Nobles du Bailliage de Fardiez qui prêtèrent 
ferment de fidélité avec R AIMOND-Garcie , Seigneur d'Abos, à la Corn- 
tefle & au Comte de Béarn le jour de PEpiphanie 1343. — BERNARD 
D'Abos, Abbé d'Artix , prêta auffi ferment à la Comtefle & au Comte de 
Béarn dans PEglife d'Urgos,le 15 Février 1343. — Menaud , Abbé 
d'Abos, eft mentionné dans d^autres hommages de Pan 1343. Arnaud- 
Raimond d'Abcs eft du nombre des témoins Nobles qui fignerent le 
ferment de fidélité des Gens du Bailliage de Mailhers,le 11 Mars 1345. 
Il fut aufli témoin dans Pade de ferment de fidélité des Habitans du Bail- 
liage de Bellis, la même année; dans celui des Habitans de la Paroiflè de 
Serre, le Dimanche après la Notre-Dame de Mars 134^; & dans Paâe de 
foi & hommage fait par Arnaud de Caupefine^le 3 Novembre 1359. 

— Bernard d'Abos prêta ferment de fidélité k la Conitefle & au Comte 
de Foix & de Béarn^ fon fils mineur, dans PEglife d'Urgos, le 2 Avril 
1346. ~ Arnaud-RamonneT d'Abos fiit témoin du ferment de fidélité 
rendu à la Cômteflè & au Comte de Foix & de Béarn ; fon fils , par 
Morin^ Seigneur de Biela^ & Bernard de Sauhene , à Alambaye, le 14 
Février 1 347. — BERNARD de Saint - Laurent d'Abos, fit hommage à 
Mathieu , Comte de Foix & de Béarn , dans PEglife des Frères Prédica- 
teurs d'Orthez, le 15 Septembre 1 39 1. — GAILLARD, ou Gailliardet 
d'Abos, fit ferment de fidélité k Mathieu ^ Comte de Foix & de Béarn, 
dans la maifon des Frères Prédicateurs d'Orthez , les mêmes jour , mois & 
an. — Gailliard d'Abos eft qualifié Sénéchal de Béarn dans le contrat 
de vente fait par Jacques , Vicomte de Vilmur , k Jean , Comte de Foix & 
de 'Béarn ^ de la Vicomte de Vilmur, du 13 Juillet 1425. Ce contrat eft 
en latin , & figné -de plufieurs Gentilshommes qui forent témoins , du 
jiombre defquels eft ce Gailliard d'Abos, Il fot préfent au ferment de 
fidélité que Jeanne de Domec , Dame deGaurége, fitkjfa/z. Comte de Foix 
&: de Béarn, en la Ville* d'Orthez, le 16 Juin 1428. Il eft aufli qualifié 
Seigneur d'Ahos^ dani Paccord fait entre le Comte de Foix & le Comte 

à^JJiarac , 



Digitized by 



Google 



i 



ABO ABD 

êfÀfidrae^ fur Phommagc cjae le Comte ê^Afiarac devoît au Comte oe 
Foix pour le château de Baibazan en Bieorre , & au ferment que fît le 
Commandant dudît château , le premier Oâobre 1 432, — Meffire G AlLLl ARD, 
Seigneur d^AboS en Vicviel, Chevalier, fit foi & hommage k Jtariy Comte 
dt Béuruy en 1428. — (ÎAILLIARD d'Abos, Chevalier, fut témoin du 
fermait de fidélité ({u^ Arnaud ^ Evêque de Lefcar, fit k Jean y Comte de 
Foix & de BéarUy le iç Juin 1428. — JEAN, Seigneur d'Abos , Chevalier, 
fit foi &: hommage à Jcan^ Comte ic Foix & de Béarn^ le même jour» 
— Bbiinard d'Abos & Jean d'Abos , Ecuyers , fervoient en la Com- 
pagnie de Monfeigneur le Comte de Foix^ fuivant la montre qui en fut 
6ite à Bezîers, le 14 Janvier 1430. Ils font employés dans une autre 
montre de 8 Chevaliers & de 104 Ecuyers k Carcaflonne, le 11 Juillet 
même année. ( Titre fcellé du Cabinet de M- Clairambautj vol. 234, foL^. 
II.) Autre montre de ladite Compagnie, feite k Narbonne,le 14 Décembre 
1430, {VoL2'^^^ fol^. 13.) — BouzoN d'Abos fut le quatrième des 
Ecuyers de la Compagnie œ Arnaud Guilhem , Seigneur âHAudaux , vue & 
revue.k Montpellier, le 10 Juin 1431. ( Titre fcellé du cabinet de M. de 
Gaptiercs ^ vol. 91 ^fol^. 75. ) — Bernard d'Abos , Seigneur d'Abos,, 
eft nommé dans une tranfaâion du 12 Juin 14(^2, paflee entre Jean, 
Vicomte de Carmain^ Catherine de Coura^e^ fa femme, d'une part, &le 
Procureur de Gqfion^ Comte de Foix , par laquelle il paroît qu'il étoit cau- 
tion avec Jean de Béarn , Seigneur de Miaflens , & Sabin de Mauleon , 
d'une fomme de ^000 écus, k Poccafion & k caufe des conventions & 
traités de mariage de Monfeigneur de Cominges & ladite Dame Catherine. 
Catherine, Keine de Navarre, par fon* teftament du 25 Juin 1504, 
nomme pour fes Exécateurs-teftamentaires les Evêques de Lefcar & de Con- 
ferans , le Seigneur de Sainte-Colombe , le Seigneur d'Abos & le Seigneur 
de Meritens. 

Quoique tout ce qui vient d'être rapporté des Seigneurs D'ABO^en 
Béarn, (ur les titres authentiques, confervés dans les archives de cette rro- 
vînce , n'établiflè pas une filiation fuivie , & qu'il eft impoflîble aujourd'hui 
de pouvoir le faire, k caufe de la perte des titres domeftiques, il prouve 
cependant l'ancienneté de leur Nobleflè. Les Terres nobles d'Abos , dont 
ils étoient Seigneurs , dans untems où les noms propres ne faifoient que 
commencer d'être joints aux noms de batême, & qui font devenues le nom 
propre de leur poftérité , paflènt, parmi les perfonnes au fait de l'hiftoire, 
pour la preuve la plus certaine d'une Noblejffe d'cxtrcâtion. Les fiefs, dans 
ces tems reculés , étoient la récdmpenfe des fervices militaires : la qualité 
de Chevalier, Mi/w, dans les titres latins, dont la plupart font décores, ne fe 
donnoit qu'k ceux qui l'avoient méritée par les armes , & n'étoit point hérédi-p 
taire, ni un vain titre.* 

On voit que leurs Souverains les ont toujours appelles dans les oceafior.s 

les plus importantes : ils ont exigé leur fignature dans les ades les plus authen» 

tiques, & qui intérefToîent même les difpofitions de leur? fucceffions & l'éta-» 

kliflèment d^ leur famille. 

. Dans les aôes de foi & hommage qu'ils ont faits a leurs ^ouvçtaîns, fi( 

• ^om. XIII. B 



Digitized by 



Google 



lu A B O A B O 

dans ceox des autres Gendshottimes, oh 3s lont fig&é comme témoins, Ug 
y paroîfiènt avec les Seigneurs les plus difBngués* 

La dignité de Sénéchal de Béarn, dont Gailliarjd DTAios étoît revêtit 
* en 142c , & qu'il podedoît encore en 1432, ne fe donnoît qu'à la haute 
iïohhjfc. Tout doit donner une idée arantageufe de l'ancienneté dé celle 
de ces Seigneurs , de leur mérite & du rang diftingué qu'ils cenoient dans 
leur pays. Le nombre des Seigneurs contemporains , qui portoient ce nom 
dans diffërens tems; prouw que cette femille étoit très^endue, & qu'elle 
devoir former plufieurs brandies. 

Dans le Vexin François , Gouvernement de Plfie de France , Généralité 
de Paris, il y a une famillç noble du nofti d'Abos, qui y efi éiablîe depuis 
plus de 250 ans. PiBRRE d'Abos, Ecuyer, fiit le premier qui vint s'établir 
dans ce pays , k Poccafion du mariage qu'il contraâa avec Annt de Thtme* 
ricourt y qui lui apporta des biens confidérables. L'ancienne tradition & les 
njémoires domeftiques de cette &mille le font fortir des Seigneurs d'Abos 
en Béarn, & notamment lé mémorial préfenté k l'Ordre de Make en 
I tf 3 1 , pour la réception de Fr ANÇOIS-AIaXIMILIBN d^Abos , par lequel 
il eil dit qu^au cas que MefHeurs les Commiflàires ne jugeaffont pas la 
preuve de Noblefle^ remontant k Pierre d^Abos, Ecuyer^ fiiffilante, ils 
ftoient fuppliés de fe tranfporter en fiéarn, au château d'Abos^ entre Pau: 
& Navarreins, d'où cette femille eft originaijre. Leurs armes •étoient pour 
lors fur la porte du château; mais la preuve de Nobleflè s'étant trouvée 
fufiifante ^ fans plus grande information ^ il fut reçu dans cet Ordre le 7 
Juin 1(^3 1 . XI eft mort depuis Commandeur de Boncourt & Seraincourt ^ 
prèsLaon. Une allégation aufli-précife^ dont on demande auela preuve (bit 
feite juridiquement , ne doit pas laiflèr douter de la vérité de l'énoncé. 

Les Terres, & autres biens, que PiERRE d'Abos eut en France par fo» 
mariage , & qui font reftés dans la Emilie jufqu^k nos jours , lui firent aban-^ 
douter le Béarn, fa patrie^ où, peut-être comme cadet, il n'avoit pas des 
biens confidérables. Nous commencerons donc la généalogie de cetre branche 
par ce Pierre,, qui en eft le chef. 

L Pierre d'Abos, Eaiyer,fut le premier ( comme on l'a cî-devanr 
dit ) qui vint s'établir dans le Vexin-François , k Poccafion du mariage qu'ii 
contraâa avec Armt àt Thcmericourt y veuve de Bertrand du Breuil, 
Ecuyer , & fille de Philippe ^ Ecuyer,^ Seigneur de Themericourt j entre Pon- 
toife & Magny, & de Jeanne de Saulx. Ils tranfigerent conjointement, le 
ç Juillet 148 a,. avec Catherine de Themericourt y fœur d^Anne, & Pierre 
de la Paj{fey Eaxytry fon mari, fur la fucceflton de Philippe de Thème-- 
ricourt f leur père. Ils vendirent conjointement k Guillaume de Badouvi-- 
1er es y Greffier de la Chambre des Comptes de Paris, la Terre de Verdelot 
en Brie , par aâe du premier Juillet 1 5 03, & chan^rent la Terre Dacy en 
^ Mulcien, contre celle de Chiauvigny : dans tous ces diftërens aâes, il 
a toujours pris la qualité à^Ecuyer. Il eut de fon mariage — Berthin , qu£ 
foit; — & Claude, Ecuyer, qui fut curateur des en&ns mineurs de fon 
frère 9 & mourut fans poftérité. Sa fucceilion fut partagée entiy fes neveim 
& nièces ^ le 27 Juillet i ^6^. 



Digitized by 



Google 



it B Ô A fi O rv 

ÏT.* BfocrifflN if'AMOS , Ecuyef , Seigneur d^îlervîlle , par la donation que 
lui en fit Cathtrim de Tlumericourtj fa tante , en faveur de fon mariage , 
fervit dans la Compagnie de Louis de Brt^éy Comte de Maulevrier, Grand- 
Sénéchal de Normandie. Il fut tué dans un conibat finguKer, au mois de 
Mai 1529. Il avok ^poufé , par contrat paiTé. devant Richard Bedar , Notaire 
à la Rochegnyon, en i^ï^, Françôife de Silly. nièce de nohte & puijfant 
Seigneur Charles de Silly^ Seigneur de la Rodieguyon, Baron de Roche- 
fort & de Louv<oîs, préfent audit contrat. Elle eut la garde-noMe & la tiftele. 
de fes enÊMis^ après la mort de fon mari, le 20 Juin- 1529 ; & MèfUre Jean 
dé Crefuy^ Conite de Mantes & de Meulan, Capitaine des 100 Gentils* 
bràimes é^ h Mai£m da Roi; Guillaume de Mçmatf^ Chevalier, SeK 
gneur de la Chapelle , & Claude d'AbôS, Ecuyer, furent nommés leurs 
curateurs. Elle motnist en 15 58, lai(]^nt , — i. ÀCHIN , qui fuît; — 2. JEAN, 
iftort jeune; — 3. LouiSB, mineure en 1529, mariée, par contrat du 
2 Décembre 1 5 37 , ^ Dems de Fûjfes , Seigneur de ÎPofne & de la Trem- 
blaie. Chevalier de IX^rdie du Roi, G^ilhomme de fa Chamtee. Il tran- 
(igea, en cette quaiiré, le 2 Juin 15^5, avec ACHiN d'Abos, Ion beau- 
frere, fur k fucceflîbn de BeATHIN, père, & de PlBRRB d^Abos, leur 
aïeul, & de ClKVDE d'Abos, leur oncle. Ils font inhumés dans le chœur 
de PEglife de Pôfne^ fous une tombe où eft repréfèhtée leur effigie; 
— 4. NlCOL£,au{fî mineure en 1520, mariée, r^. par contrat du 11 Juin 
1548, k Pierre de Clcry ^ Ecuyer, Seigneur de Frcmaîhville : & 2^, par 
contrat du 22 Janvier i^^%y\ Charles de Quincheux y Ecuyer ^ Seigneur de 
Souville; 5 & 6. JEANNE & FRANÇOISE, Rèligieufes à PAbbaye de 
Maubuiffon^ 

*ïll. Aghin d'Abos , Ecuyer, né en r < 1 9 , Seigneur dUervilIe , Themè- 
riconrt, Godelan, Villèpreux, Follain ville, Menerville, Boiffy & IvryJe- 
Temple en partie , Chevalier de POfdre du^ Roi , Gentilhomme de fa 
Chambre , Capitaine de 50 hommes d'armes des Ordonnances, & Gouverneur 
de la Ville de Meulan, commença k feryir jeime dans la Compagnie d^r- 
donnance de PAmiral de Châtillon^ & obtint, en cette qualité, lettres de» 
terrier pour fes Seigneuries d'Herville 8rThemericourt. Il commandoit 300 
hommes de pied, François & Gafconsdans la Ville de Metz, fuivant la 
renie qui en fiit faire le 3 Mai 1552. Il y étoit en -gafnifon , lorfau'il fut 
afliégé par PEmpereur CharlES-Quint , qui fut oblige d'en Ifevcr le fiége 
par la vigoureufe réfiflancè des Aiuégés, & de la KoblefTe de France, <juî 
s'y enferma, fous* le commandement du Duc de Guife. Il fut auffi Pannttiet 
ordinaire du Roi, par brevet du 23 Août 1558. Il efl: qualifié d'Enfeigne 
de 50 hommes d'armes des Ordonnances dans la Cotnpa^hie de M. de 
Montworency-Meru , dans la tranfaâion qu'il paflTa avec LouiSE d'Abos , 
fa fœur , le 2 Juillet 1563 , a la même qualité dans un aveu qu'il rendit de 
fa Terre d'Herville au Seigneur dt Saivt-Martin de la Garenne , le 8 Sep- 
tembre î^66 ^& étoit Lieutenant de la Compagnie de 100 hommes d'arme» 
de M. d*Auxy d^Amboife^ fuivant fa quittance du 5 Février 1568. Le Roi 
Charles IX le nomma a l'Ordre de Saint Michel, par lettres données 
kMetz, le 9 Avril 1 5^9, & il en reçut le collier des mains de M. de FievilUi 

B 2 



Digitized by 



Google 



fil A B O A Ë O 

II eft qualifié de Iraut & puîjfant Seigneur 5 Chevalier de l'Ordre du RoT;. 
Gentilhomme de fa Chambre, dans un aveu a lui rendu le 9 Mars 1582. Il 
porta les armes fous fix Rois de France ; favoir , FRANÇOIS I, HENRI II, 
François II, Charles IX, Henri III & Henri IV; fe trouva dans 
toutes les aâions, fous ces fix régnes , & notamment aux batailles de Dreux, 
cil il fiit bleffé , de Moncontour, de Jarnac, & de Saiut-Denis, oîi le Conné- 
table de Montmorency fut tué. Il eut la confiance des Rois CHARLES IX , 
HElfRI III & Henri IV, qui lui écrivirent plufieurs lettres : ce dernier, 
k fon avènement à la Couronne, le confirma dans la charge de Gentil- 
homme de fa Chambre, par brevet du 20 Mars 159$. S\ir la nn de fa vie il 
fe retira dans fa Terre de Themericourt, & y mourut, âgé de 88 ans, le 
6 Janvier i6oy. Il eft enterré dans PEglife de ce lieu, & Ton voit, fur la 
tombe, fon effigie & fon épitaphe, oii font décrites (es principales aâions. II 
avoit époufé, par contrat du 15 DécemBre 1544, Denife de Boutigny, fille 
de Julien, Écuyer, Seigneur de Routigny, homme d^armes des Ôrdon-^ 
nances du Roi dans la Compagnie du Duc de Guife , & à^ Antoinette le Boa-- 
cher. Elle mourut le 25 Juillet 1591 , &eft inhumée dans PEglife de Theme- 
ricourt. De ce mariage vinrent:— i. GiLLES, qui fuit f — 2. ROBERT^ 
auteur de la branche des Seigneurs de Grandcamp & de Saint-Cloud en Auee , 
rapportée ci-après; — 3. CHARLES , auteur de celle des Seigneurs. de la Pelle-, 
tiere & deSaint-Hilarion , près de Dreux, aufli rapportée ci-après; — 4! Je AN ^ 
émancipé par fon père, par Sentence du 9 Mai i$6o, pour fa part, eft héri- 
tier pur & fimple de Mathurin, de Boutigny^ fon grand-oncle maternel t 
Nicolas le Boucher ^ Ecuyer^ fiit fon curateur. Il mourut fans poftérité;. 
— 5. M AXIMILIEN, Ecuyer, Seigneur de Sainte-Maure, marié, par contrat 
du 7 Mars 1594, ^Françoffe de Framjueville ^ fille de Guillaume y Ecuyej;^. 
Seigneur de la Galitraye , & à'* Anne de Courcelles. Elle étoit veuve , fans 
enfens,le*24 Oûob're 1598^ qu'elle tranfigea pour fon douaire; — iî. An* 
TOINE , Religieux Bénédiâin a PAbbaye de Saint-Denis;— "y. ANNE, mariée^ 
pat*ontrat du 3 Janvier 1 571 , & veuve en i ^05 , de Pierre de Montfaucon d$ 
laRoque-TaiUadeyEcuY^ry Seigneur de Relly ; — 8. Sus ANNE, mariéejjar con- 
trat du 8 Juin I Ç70 , & veuve , le 1 8 Mai 1 607, de Pierre de la Chifnaye, Cheva- 
lier, Seigneur de la Neuville-îur-Aunelle; — 9. FRANÇOISE, mariée ,^ par con- 
trat du 17 Février i^y.^j2i André de Guiry^ Seigneur du Perché, Chevalier 
de IHDrdre du Roi, duquel elle n'eut point d'enfens. Elle fit donation de 
tous fes biens a ACHIN d'Abos, fon petit-neveu & fon filleul, le 18 Juin 
1630, &fut inhumée dans PEglife du Perché, oii fon corps fut trouvé fain. 
& entier, plus de loo an$ après fon inhumatiqn , 8c celui de fon mari entié-^ 
xement confumé ; — ro. & JACQUELINE^ Religieufe k PAbbaye de Mau- 
buiflbn, o\k elle fit profeflion le i o Avril 157^. 

IV. Gilles d'Abos, Chevalier, Seigneur de HervUle & de Theme- 
ricourt, s'attacha k la Maifon de Guîfe ^ & fût Gouverneur du Cardinal de 
ce nom en fa jeunefle. Le Roi le fit Gentilhomme de fa Chambre, & fui- 
vant un certificat de Pannée i ç 88 , le nomma Guidon de la Compagnie d'Or- 
donnance de Charles de Montmorency ^ Duc Dam ville. U mourut le 2<; 
Septeraibre i5x2 ^& avoit égoufé,^.!^. par contrat du %^ Mars i^JJfFranioi^ 



Digitized by 



Google 



A B O A B O ly 

itTAorcànyillizrs y fille it haut &puîffhnt Seigneur Cliarles de Morainvillicrs ^ 
Baron de Flacourt^ Seigneur de Binanville^ de Montainville , & de Loaijl 
de Freny. Elle eut pour Ion partage , avec fes fœurs , la Terre de Binanville &. 
d'Arnouville, mourut en Juin 15QO, & fut inhumée dans PEglife d'Arnoû— 
ville; fon mari époufà, 2**. le 20 Avril 1^09, Denife de Fontettts^ fille de 
Jean de FontetteSy Eciiyer, Seigneur de Vauroux, & de Jeanne de BeuJJy , 
dont il n'eut point d'enfens. Du premier lit vinrent : — i. MaximILIEN,. 
qui fuit; — 2. DOMINIQUE, né le 16 Août 1 584, mort fans alliance avant 
l'an 1614; — 3. Denise, née le 9 Oâobre 1582, mariée, par contrat du 
2r2 Mars 1 5©ç , à Paul d'AntiJi de Maujfatt^ Chevalier , Comte de Morcour ,, 
Capitaine au Régiment des Gardes -Françoifes, & premier Chambellan de 
Monsieur , fi-ere unique du Roi ; — 4, & Madeleine , née le 2 Juin 1 5 8 < ^ 
mariée à Florent de Fontettes, Ecuyer,. Seigneur de Vauroux, frère de Denije 
de Fontettes, féconde femme de Gilles d'Abos. 

V. Maximilien'd'Abos, Chevalier, Seigneur de Herville, Theme- 
ricourt, Binanville & Arnouville, né le 8 Mars 1581, fit partage avec fes 
fœurs de la fuccefllon de fes père & mère, le 4 Juin 161 4. Il étoit Capitaine 
de 100 hommes de pied , par brevet du 11 Juillet i6io & i(Î22; quitta le 
fervice a caufe de fa fanté délicate, & mourut au château de Binanville le 
7 Avril 16^1 l'ûeA inhumé dans PEglife d^Arnouville. Il avoit époufé , par 
contrat du i^Jznvieriéoy ^ Geneviève Hennequin y morte en lôzy^îc inhumée 
dans l'Eglife d'Arnouville , fille de Louis Hennequin^ Seigneur de Sondre , & 
de Claude de PalleaUy ou Palluàu^ dont— i. GABRIEL, qui fuit;. 
— • 2. Aghin, rapporté après la poftérité de fon aîné; — 3. DOMINIQUE^ 
Chevalier, appelle M, à^Arnouville^ Seigneur de Moumer, batifé le i& 
Oâobre 1617. Il fervit, avec fon frère aîné, dans le Régiment du Marquis. 
de FoJJeSy leur parent, fuivant un certificat du Comte de Barault yGotcvcr^ 
neur de Nancy, de 1635 ; & fut maintenu , avec fes fireres, dans fa NohleJJe >> 
par Arrêt du Confeil d^Etat du Roi du 21 Mai. i66j. Il aVoît époufé, par 
contrat du 1 9 Février i ^40 , Elifubetli de VilUdon l fille de Jean^ Ecuyer ^, 
Seigneur de Crefly , & de Jacqueline Louet , dont il eut un garçon & deux": 
filles ; favoir, Maximilien, batifé le 2 Février 1^42 , mort jeune ; Anne ^ 
batifée le 12 Juin 1643, ^^'^g^^^^^ ^ Pancienne Abbaye de Saint-Cyr; & 
Catherine-Gei?EVIEVE, aufTi Religieufe à la même Abbaye, & morte le 
1 1 Février 1718 ; — 4. JACQUES, batifé le 19 Odobre 1620^ mort jeune ;, 

' — 5.. LÉONOR, tige des Seigneurs de Jaucourt & de Themericourt, rap- 
portés ci-après; — 6. FRANÇOIS- M AXIMILIEN*, batifé le 9 Juin 1^25 ,» 
reçu Chevalier de Malte au Grand-Prieuré de France, le 7 Juin 1631 , & 
Commandeur de Boncourt & de Seraincourt près LaoQ j — 7. Geneviève,, 
batifée le 3 Décembre 1^19, mariée, par contrat du 12 Janvier 1^4$ , fans, 
poftérité, avec Nicolas de Bouju^ Ecuyer, Seigneur de Cigy & du Bofc-le- 
Borgne;— 8. & Françoise, Religieufe Urfuline a Mantes, Profefle le- 
1 5 Odobre 1 641 , fous le nom de Sœur de la Purification , .& morte en odeurc 
de lainteté. 

VI. Gabriel d'Abos, Chevalier, Seigneur de Hèrvîllè, Binanville-^, 
Ixnouville^le Breuil,, batifé le 15^ Février i5i^„ fervit Cadet. dan&. 1^ 



Digitized by 



Google 



14 A B O A B O 

Régiment des Gardes -Françoifes, Compagnie de M. it Mauffan^ ïbft 
oncle, fiit enfuire Officier dans le Régiment du Marquis de FoJJeSy fon 
coufin , en 1(^35 , & Capitaine dans le Rvigiment Cardinal , en 16^0. Il &t 
maintenu dans fa Nobleffe avec fes frères ACHIN , Dominique & Léonor^ 
par Arrêt du Confeil d'Etat du Roi, du 21 Mai 166^; mourut fubitement au 
château de BinanviHe, le 17 Septembre 1683; &av<Jit époufé, par contrat 
du 2^ Avril 1645, Françoife-Marie de Rubantel^ fille de Mathunn^ Seigneur 
de Soify-Maudétour, Maître-d'Hôtel du Roi & de la Reine, & de Geneviève 
dz Caîinatj tante du Maréchal de France de ce nom, & fœur de louit^ 
Denis y Marquis de Ruhantely Lieutenant-Général des armées du Roi , & 
Lieutenant-Colonel du Régiment des Gardes-Françoifes. Elle mourut k Paris , 
6e fon corps fut traniporte dans PEglife d'Arnoftville , où elle fut inhumée. 
Il eut de fon mariage: — i. Maximilièn^ qui fuit; — 2. GABRIEL, Che- 
valier, Seigneur de Herville, né & batifé le 10 Odobre 16$ 5. H fervit dans 
|é Régiment des Gardes-Françoifes , & fut tué le 26 Avril 1^89, au combat 
de Valcour, étant Lieutenant des Grenadiers; — 3. ELISABETH , batifée le 
4 Avril 1647, mariée le 12 Avril ï66S^ aveie Louis-François dt la Noëy 
Chevalier , Seigneur de la Noë , Gifay, Saint-Ouen , de Mancelle, & Villers-- 
la Barre. Elle eft morte en couches d^ÉliJabeth-Rtnre dt la Noë; — 4. Pru- 
dÊnte-FrançoisE, batifée le 20 Septembre 1^49, & morte jfeune fans 
alliance ; — 5^ Geneviève , batifée le 20 Janvier i <Î5 3 , Religîeufe Bénédiâine 
de Mantes , où elle fit profeffion le 29 Novembre 1 672 ; — 6.6c Françoise , 
batifée le 10 Février 1654, mariée le 15 Novembre r672, k Jiobtrt de 
Maurirl ^ Chevalier, Seigneur de la Tourelle & de Nogeon* 

VIL Maximilien d'Abos, Chevalier, Seigneur de Herville, Binan- 
ville , Amouville , Boinville , le Breuil, né & ondoyé dans la Chapelle du 
château de Binanville, le 30 Mai i6çi , & batifé dans PEglife d'Arnouville 
le 7 Juillet 1655 ; fervit en qualité d'Aide-de-Camp des armées du Roi, par 
brevet du 8 Mai 1689, op il eft qualifié de Mdrauis de Binanville^ (k les 
années fuivantes, jufqu'en 1695. Il fiit maintenu dans fa Nohlejfe par Juge- 
ment des Commirtàires Généraux , du 28 Sept. 1 698. Après avoir mené une vie 
très languiflànte, il mourut le 4 Novembre 1700, Son corps fiit tranfporté 
le 6 fuivant, dans PEglife d^Arnouville , ou il eft inhumé^ Il avoit époufé , 
par contrat du 22 Février i(î8i , Marie-Ànne d'Abos fa coufine-ger- 
maine, fille d'Achin d'Abos, Chevalier de POrdre de Chrift, & Lieute- 
naril-Général de la Cavalerie Portngaife, & de Violante de Brîfo, d'une 
ancienne maifon de Portugal. Elle mourut au château de Binanville le 6 Juillet 
1694, & fut inhumée dans PEglife d'Arnou ville. Ils eurent pour fils unique : 

VIII. Louis-Maxîmixien d'Abos, Chevalier, Seigneur de Herville, 
Binanville, Amouville, Boinville, le Breuil, Lartoîre & Montmors, né au 
château de Binanville le 3 Mai 1689, ondoyé dans la Chapelle du château , 
& batifé k Saint Sulpice k Paris, le 11 Mai 1693. Il n^étoit âgé que de 
1 1 ans k la mort de fon père, & il eut pour tuteur Louis-Denis de Ruhcntely 
Marquis de Maudctour, Lieutenant-Général des armées du Roi, fon grande- 
oncle, lequel, étant décédé en Avril 1705 ,rinftitua, par fon teftament^ 
fon légataire univerfel. En ceue qualité , il devint 'Seigneur des Terres de 



Digitized by 



Google 



A B O A B D ly 

Mezieres & de la Bretcchc , prèsMagny en Vexîn. Il fut SubiBtut du Pro- 
cureur Général du Parlement de Paris, en attendant Page pour pouvoir être 
pourvu d^une charge de ConfeiUer au même Parlement^ dans laquelle il fitt 
reçu le 5 Août 171 1. Il hérita des biens maternels d^Elifabeth-Renec de la 
No€ y fa coufine* germaine y veuve, fans en£uis de Gmllaumt de Karutl, 
Chevalier, Seigneur de la Pafniere, & fille de TrAnçcis-Umis de la Noc , 
Seigneur de hNoë,la Harre, Gifay, &d^Elisabeth d'Abos. Elle mourut 
le 2 3 Mai 1 742 ; & par le partage de fa fucceflion , &it entre fes cohéritiers le 
ai Juin 1743, les Terres de la Barre, le Bauihaux, Gifay, Saint-Ouen, 
Mancelle & Villers , lui échurent. II Ce démit de (a diar^e de ConfeiUer au 
Parlement en faveur d'Antoine-Maximilien , qui fiut; il avoit époufé, 
par contrat du 16 Février 1726, Lauife-Geneviéve Bauyndt Conrury ^ née 
pofthume, le 9 Novembre 1710, fille de François Bauyuy Chevalier, Sei- 
gneur de Cormery, de Mancheville, &c. & de Marie ^Louife Lottin de 
Cliarny ^ fbs père & mère, qui étoient décédés. Elle fiit fous la tutele de 
Louife Beuryer, fon aïeule maternelle, dont elle recueillit la fucceflion au 
mois d'Avm 1727; mourut le 26 Novembre de la même année, le 14^ 
jour d'une couche , & elle fut inhumée dans PEglife d'Arnouviile. 

IX. Antoine -Maximilien d'Abos, Chevalier, Seigneur de Binan- 
ville, Mancheville, Embos, né au château de Binannlle le 4 Novembre 172^^ 
ondoyé dans la Chapelle du château , reçut les cérémonies du batéme dans 
PEglàe de Saint'Pizrrt-aux^Bavfs en la Cité k Paris. Il Sot pourvu , fur la 
démiflion de fon père, de la châree de Confeiller au Parlement de Paris, 
dans laquelle il fut reçu le 22 Juifiet 1749, & fut diflribué k la première 
Chamhre^des Enquêtes. Il efl mort en 17. •.., & avoit époufé Demoifelle 
N* le Vavaffeur'd'HerouviUe j dont un fils, qui fuit. 

X. N d*Abos, Chevalier, Seigneur de Binanville, &c. appelle le 

Marquis d'Abos , l'un des premiers Chambellans de Monsieur, & Capi- 
taine d'InÊmterie dans fon Régiment, marié par contrat figné par le Roi , la 
Heine & & la FamilIe*Royale, le 25 Août 177^, avec Demoifelle de Chava-^ 
gnacy fille du Lieutenant*Général de ce nom , dont nous ignorons la poflé* 
rite , que nous avons demandée par une lettre» 

Seigneurs de TheMERICOURT & de LartOJRE^ • 

VL ACHIN d'Abos, fécond fils de Maximilibn & de Geneviève 
Hennequin , Seigneur en partie de Themericourt , barifé le 1 6 Janvier 
1^16, fêrvit Cadet dans le Régiment des Gardes-Françoifes , Compagnie de 
M. de Manffan^ fon oncle. En 1633, il fe trouva au fiége de la Motte, en 
qualité de Volontaire, & eut une Compagnie dans le Régiment de M, de 
Èelbrune y fon coufin , par brevet du i o Août 16 '^6 -y paflà en Portugal avec 
plufieurs autres OflBciers cpe le Cardinal de Richelieu y envoya, pour loutenir 
la révolution qui s'y fit en foveur du Duc DE Br AGANCE , qui fiit proclamé 
Roi de Portugal, fous le nom de Jean IV; eut la féconde Compagnie des 
Chevaux-Légers qui fut levée dans ce Royaume, par brevet du 26 Septembre 
1641 ; fervit, en cette qualité, jufqu^au 4 Juillet 164^, qu^ fut nommé 
Commiflaire Général de la Cavalerie de la Pwvince de Trafmontés ; puis il 



Digitized by 



Google 



ï^ A B O A B O 

commanda, en la même quaKté, la Cavalerie dans Celle d'Allintejo , pendant 
les années i ^47 , 1 648 & i ^49 , quMl fiit bit Lieutenant-Général dans Parmée 
de la même Province, par brevet du mois d* Avril 1^49; & il fervit, en 
cette qualité, depuis 1^50 jufqu'en 1660, qu'il fut feit Général de la Cava- 
lerie dans Parmée^de la Province de Bara, par brevet du jç Décembre 1661. 
Pendant tout ce tems , il fe diftingua dans toutes les aôions qui fe paflerent 
entre les Portugais & les Efpagnoîs. Les Gazettes de ce tems, & autres écrits 
publics , en font une mention honorable , & le Comte dUEriJfera , Seigneur 
Portugais , qui , par fon Hiftoire des guerres de Portugaf, a mérité le nom de 
TiU'Livc Portugais , parle des belles adions d'Achin d'Abos , Seigneur 
de Themericourt , ainfi qlie le fieur de la Cltie^ qui nous a* donné, en &an- 
çoïs, PHiftoire de ces guerres, qui n'efl, à proprement parler, qu'une tra- 
^uâipn. de celle .du Comte àHEriJfcra. On conferve dans la femille beaucoup 
de lettres que Jean IV, Roi de Portugal, Alphonse, fon fils, la Reine 
Régente, & le Prince Don Pedre, qui fuccéda k la Couronne après la 
dépofition d'Alphonse, fon frère, lui écrivirent pour marquer la fatisiàâion 
des fervices qu'il leur avoit rendus. Il fût fait Chevalier de l'Ordre de Chrift, 

3ui eft celui que porte le Roi de Portugal , & eut une Commanderie confi-' 
érable ; mais foit par amour pour la patrie, foit qu'il fe vit déchu de la &veur 
qu'il avoit eue, il fe détermina k repafler en France, fous le prétexte de 
mettre ordre a fes affaires, & il fe fervit de Poccafion de l'Infante de Por* 
tugal , qu'on conduifoit pour aller époufer le Roi d'Angleterre. Il obtint enfin 
fon congé, qu'on lui avoit plufieurs fois refiifé, mais feulement pour le tems 
néceflaire k terminer fes af&ires en France , & a condition de revenir en Por- 
tugal , oii fes emplois & fes honneurs Im feroient confervés. De jretour en 
France , il fit Pacquifirion de la Tei:re de Làrtoire , paroiflè des Eflarts , où 
il mourut le 7 Avril 1^81 , après avoir été maintenu dans fa NohUJfty par 
Arrêt du Confeil d'Etat du Roi, le 21 Mai i66y. Il avoit époufé, dans Ja ville 
d'Elvas en Portugal, Violante de Brito^ Dame Portugaife,d'une ancienne maifon 
de ce Royaume, dont il eût : — i. Etienne , né a Bodws en Portugal , Mouf- 
quetaire de la féconde Compagnie de la garde du Rot de France en 1^74, 
mort jeune & fans alliance ; — 2. Et Marie- AnnE , née dans la Ville d'Elvas en 
Portugal , mariée , par contrat du 22 Février 1 661 , à Maximilien d'AboS , 
Chevmlièr, Seigneur de Binanville, fon coufin-germain. Elle eft morte au 
château de ce nom le 6 Juillet 1694, & eft inhumée dans PEgllife d'Ar- 
nouville. 

Seigneurs de JAUCOVRT & de THEMERICOURT. 

VIL LÉONOR d' Abos , Chevalier, Seigneur de Jaucourt & de Theme- 
xicourt, 5^ fils de Maximilien & de Geneviève Hennequin, né au château 
de Binanville le 22 Juillet i ^22 , & batifé le 3 du même mois 1 622 , paflà en 
Portugal , & y fervit avec fon frère ACHIN. Il partagea la fuccemon de fon 
père avec fes frères & fœurs , le premier Juin 165 1, fut maintenu dans fa 
Noblejfe , avec fes frères, par Arrêt du Confeil d'Etat du Roi du 2r Mai 
166^ j & vendit la Terre de Themericourt. Il époufa, 1°. par contrat du 24 
. ' Oaobre 



Digitized by 



Google 



A B O A B O 17 

Oâobre 1^44, Catherine de Tredetj fille de Mery, Chevalier, Seigneur de 
Jumauvillc & de PHôtel du Bois , & de Françoife Arnoul ; & 2°. par contrat 
du 30 Août 1666^ Charlotte-F/lher le Tiran, fille de JcanltTiran^ Che- 
valier, Seigneur de Fremain ville , & de Marthe de Montet. Du premier lit 
vinrent: — i. Maximilien-Fr ANÇOIS , batifé k Jumauville le premier 
Septembre 1-645, Il fervit fiir mer avec fon fi:ere GABRIEL, Chevalier de 
Malte, rapporté ci-après; eut part aux aâions de ce brave Chevalier, & corn- 
dnanda un vaiflèau faiiànt courfe fous le pavillon de Malte, contre les Turcs , 
étant de confèrve avec le Chevalier de /a Barre. Ils attaquèrent une Sultanne^ 

fros raiflèau Turc, & le fieur deThemericourt^ après avoir perdu beaucoup 
e Soldats, étant prêt de s'en emparer, celui qui commandoit cette Sultanne , 
fit mettre le feu aux poudres, & ils auroient péri Pun & Pautre, fi le Ctit-^ 
waiier de la Barre n'eut quitté h Sultanne qu'il attaquoit de fon côté, & ne 
fut venu au fecours de fon fi-ere. Cependant Maximilien- François 
D'Abos s'en empara; mais ayant été blefle de plufieurs coups dans le 
combat , il mourut peu de tems après. Voyez PHiftoire de Malte par P Abbé 
de^Vertot, tome V. 

— 2. Gabriel d'Abos , dit fe Chevalier de Tliemericourt , batifé le 
i<( Décembre 164^, reçu Chevalier de Malte au Grand-Prieuré de France 
le 7 Août 16^3. Il fervit, dès fa plus tendre jeunefle , fur le vaiflèau du Comte 
de Binanville , fon oncle , qui lui donna, ainfi qu'à MaximiIIEN-François, 
£311 frère, dont on vient de parler , un vaiflèau k chacun fur la prife qu'il avoit 
feite fur les Turcs, avec lefquels ils firent la courfe contre les Infidèles, & 
attaquèrent, dans le canal de Samos ^ une caravane richement chargée, & 
compofée de 1 5 vaiflèaux , dont ils en prirent plufieurs , & diiliperent 
le refte. 

En ï66%j cts deux fibres étant dans le port de Nifo^ Ifle de P Archipel , 
pour radouber leurs vaiflèaux, ainfi que le Chevalier de Verûe & le fieur de 
jBremondy ils fiirent attaqués par 54 galères Turques, commandées par le 
Capitaine Bâcha , qui menoit un fecours d'hommes, de vivres & de muni- 
tions au fiége de Candie. Les deux fireres Tliemericourt , quoique leurs vaif- 
féaux fiiflènt en mauvais ordre , & que ceux du Chevalier de Verûe & de 
Bremond fuflènt abfolument hors d'état de fervir, ils fe déterminèrent 
d'amarer leurs deux vaiflèaux enfemble avec des cordages, enforte qu'ils 
bouchèrent Pentrée du port, & ils attendirent ainfi généreufement que cei 
galères les attaquaflènt. En effet , le combat commença k la pointe du jour , 
& ils effiiyerent toute l'artillerie des galères : la leur répondit auflî vive- 
ment , ayant fait paflèr tous les canons de leurs vaiflèaux du côté des Turcs. 
Ceux-ci voyant qu'ils ne pouvoient pas en venir à bout , ni pénétrer dans le 
port pour les attaquer des deux côtés , fe déterminèrent a feire defcendre des 
troupes à terre qui, par leur feu continuel , les incommodèrent beaucoup. Ils 
brûlèrent auffi les agrès des vaiflèaux du Chevalier de Verile & de Paîné T/ze- 
mericourt. , qui étoieht fur le rivage ; ce qui leur caufa une perte eflimée 
plus de 30 mille livres. Enfin, les Turcs délefpérant de pouvoir les forcer, 
ayant perdu beaucoup de monde, plufieurs de leurs galères, qui étoient 
coulées a fond, d'autres endommagées, &:fe voyant hors de combat, prirent 
Tom. Xm. C 



Digitized by 



Google 



I « A B O ABC 

le parti de les abandonner & de feîre battre la retraite , & fe retirerenr c&uis 
Ulfle d^Armentiercs y pour fe radouber, où ils refterent pendant pluiîeui:s 
jours. Les frères Thcmericourt les y fuivirent, & demeurèrent plufieu rs jours 
a la vue du port âHArmcntittes ; mais les galères Turques ne voulurenr p3ts 
rifquer un fécond combat. La Gartttc de France & les Nouvelles publiques ^ 
ont ùàt le récit de cette belle aâion, & rapporté quMl fiit tiré, en moins de 
20 heures de tems, plus de 4000 coups de canon , fans le feu de la mo*ifque- 
terie. Le Chevalier de Tlumericourt j fut légèrement blefR ; ce qui ne l'em- 
pêcha pas ( comme on vient de îe dire ) de pourfuivre les galères Turques. 

Ces deux frères continuèrent de faire la courfe contre les Infidèles , tantôt 
enfemble, tantôt féparément. Le Chevalier fit une prife confîdérable , efKinrfe 
plus de 50 nfiille écus. En la conduifant au port de Malte, il fiit attaqué par 
5 vaifïeaux Barbarefques , contre lefquels il fe défendit pendant trois /ours. 
Ce ne fut que le dernier qu'il perdit fa prife , & les Corfàires l'abandon- 
nèrent. U tâchoit de gagner le port de Malte, lorfqu'il furvint une tempête 
confîdérable, qui jetta fon vaiflèau, déjk endommagé du dernier combat 
qu'il venoit d'euuyer , & le fit échouer fur les côtes de Tunis , oîi les Habitans 
recueillirent les débris de fort vaiflèau , & le firent Efclave. Les Tnnifiêns 
ayant appris que c'étoit le Chevalier de Tliemericourt ^ ^ dont ils connoiflbient 
k valeur par eux-mêmes , crurent que c'étoit un préfent digne d'être en- 
voyé au Grand-Seigneur MAHOMET IV du nom. On le transféra k Confiant 
tinople., où il fijt mis dans le château des Sept-Tours; mais MAHOMET IV 
Payant voulu voir, il fut transféré à Andrinovlt^ où il feifoit fa réfidence 
ordinaire. L'ayant fait venir devant lui , il lui demanda c< fi c'étoit lui qui ^ 
^ avec fon vaiflèau feul, avoit attaqué tant de fois ceux de fcs Sujets oudefes 
» Alliés, & qui avoit eu la témérité de fe défendre contre 54 de fes ga- 
^ leres » : le Chevalier lui répondit que c'étoit lui-même. Le Grand-Seigneur 
loua beaucoup fa valeur, lui dit que c'étoit dommage qu'un aufli brave homme 
fut Chrétien, & offrit, s'il vouloit fe feire Mofulman^ de lui donner le com- 
mandement général de fes vaiflèaux, dignité appellée Capitan Bâcha ^ avec 
100 mille piaflres, & une Princeflè de ion fang pour femme. Ce généreux 
Chevalier refijfa toutes fes offres éblouifïàntes, qui auroient pu teinter un 
jeune homme de 24 ans , & répondit avec fermeté an Grand-Seigneur : qu'il 
ctoit né Chrétien , Gentilhomme , & qu'il étoit de plus engagé dans un 
Ordre qui fait un vœu particulier de vivre & mourir en la foi de J. C. & de 
défendre y au péril de fa vie & defonfangyfonfaint nom. MAHOMET IV 
lui donna 24 heures pour fe déterminer ; mais il perfîfb dans fa ferme réfo- 
lution. Comme on vit que la douceur & les of&cs étoîent inutiles, on employa 
la violence; on lui donna plufieurs fois la baflonnade, & on le mutila dans 
fes membres , fans pouvoir rien obtenir. Le Grand-Seigneur , touché de fa 
jeuneflè, de fa fermeté & de (a valeur, lui auroit feit grâce, s'il n'en avoir 
été difluadé par l'interprète Panaiotr/j qui avoit un grand crédit fur fon 
efprit, & tenoit un rang confîdérable a la Porte : il étoit ennemi particulier 
du Chevalier, parce qu'il avoit été fouvent foire du dégât dans une Ifle de 
l'Archipel que Mahomet avoit donnée a l'Interprète. Enfin , fotigué d'une 
fi itMigue réliflance, que la. douceur des offres & la violence des tortures 



Digitized by 



Google 



A B O' A B O t ^ 

n^avoient pu vaincre, il ordonnât qn^on lui tranchât la tête ; ce qui fut exécute 
4ans le Parvis du Serraîl ^Anirinovlc , où fon corps , partagé en quatre , 
avec cette infcription glorieufe : {Le fléau i^s mers ejl mort) & fa tête au 
bout d'une lance, relièrent expofés quelques jours; mais, de crainte que les 
Chrétiens n'enterraflënt quelques parties du corps de ce généreux Martyr > 
on fit jetter le tout dans la rivière qui paflè k Andrinople. On dit cependant 
que les Capucins de cette Ville ont recouvré fa tête , & la Congrégation dd 
IzProvaganda Fide , a feit feire un procès-verbal de fon martyr. ( voyez THif* 
toire de Malte par J'Abbé dt Vtrtoî). 

— 3. LouiS-LÉONOR d'Abos , qui fuit; ~ 4, MARIE , batifée k The- 
merlcourt le preiiiier Mars 1^3$ , mariée, i ^. par contrat du 18 Novembre 
1 58 3 , k François le Bout y Chevalier , Seigneur d'Efchauvilliers , Grand-Maître 
des E»ix & Forêts de Touraine ; & 2^. en Janvier 1701 , k Nicolas de la 
Tourntlle , Chevalier, Seigneur d'Angers & de la Salle, Colonel d'un Régi* 
aiept de Cavalerie, & Brigadier des armées du Roi. Elle eft morte veuve, fans 
enfans , en fon château d'Efchauvilliers le 22 Avril 1 743 $ — { * C ATHERIKB , 
tkée k Themericourt le premier Mars 1^59, mariée, par contrat du 23 Juin 
2^85, k Charles de Halloty Chevalier, Seigneur de la Chartre, Capitaine dans 
le Régiment de Vendôme* Elle mourut k Mantes , laiflànt une fille umque { 
-^ & plufieurs autres en&ns morts jeunes. 

LÉOKOR d'Abos eut auffi de Cliarlotte-Bfiher le Tiran , fa féconde femme , 
Charles-Jacques d'Abos , Seigneur de Jaucourt , batifé k Themericourt 
le 18 Oâobre i^^9 , & mort au daâteau de Binan ville le 23 Août 1 741. Il 
atvoitépoufé, par contrat du 17 Février 1702, Elifaleth de Bouju^mle de 
Nzco/aîr^ Chevalier, Seigneur de Cigy &du Bofc-le-Borgne, morte fans pof- 
cérité k Femaînviife, où eUe eft inhumée* 

, VIL Louis-LÉONOR B'Abos j batifé k Themericourt le 6 Mars i^$4 , 
reçu Chevalier de Malte au Grand-Prieuré de France le 8 Novembre 1667^ 
Page de la Grande-Ecurie du Bxà en 1671 , puis Lieutenant au Régiment des 
Gardes-Fiançoifes, fut bleffê trës-dangereufement k un fiége, 6c mis au nombre 
des morts dans les nouvelles publiques. Etant (fevenu, par la mort de fes deux 
frères aînés, le chef de fk famille, il quitta la croix., fe maria, & fe retira k 
Rouen , avec la Êimille de ùl femme* Il y mourut en odeur de (ainteté , & eft 
inhumé aux Carmes Décfaauffés de cette ville. Il avoit époufé, par contrat du 
i3 0âobre 1683, Marguerite Lahhé , fille de Georges La JW, Chevalier^ 
Seigneur d^Epreville, & de Marguerite le Page, motte k Rouen. U laifta pour 
£lle unique : 

Maris-Margubritb d'Abos, mariée, par contrat du 2^ Décembre 
1703 , k Yva Maillet, Chevalier > Seigneur de Friardel , près Orbec , vivante 
en 17ÇT. 

Seigneurs de GrAndcAMP & de SAINT-Cloud en Auge. 

IV.Robertd'ABOS ,Ecuyer , Seigneur de Beauval & de FoUainville, fécond 
filsD'ACHIN, & de Denije de Boutigny, eut en partage les Terres de Beauval 
^ de FoUainville. U avoit q«mfé , par contrat du 18 Juillet 1578, Marguerite 



Digitized by 



Google 



t o À B O À B O 

de MouTiày, Dame de Grandcamp, en la Vicomte d'Orbec, Bafllîagc 
d'Evreux , de Saint-CIoud en Auge , la Barberie, & la Francardiere , fille y 
héririere en partie de Jean de Mx>nnay^ Ecuyer, Seigneur de Gauville , & de 
feu Marguerite de Toitllonges. Elle eft nommée dans plufieurs aâes des 
années 1^97 & 1599. ^^^^^ i^euve, plie fe remaria^ par contrat du iç Mai 
I ç 98 , k Guillaume de Bonnechofe , Ecuyer, Seigneur de la Boulaye , & Saint- 
Jean de Thenney en partie. Voyez BOUliECROSE y.tome li de ce Diôlion-' 
naire. De fon premier mari elle eut : — i. André, qui fuit ; — 2v Cl»AUDE y 
Ecuyer , Seigneur de Saint-Cloud en Auge, marié àiv. . . . Fi/Zeuz/Ze y dont il 
n'eut point d'cnfens; — 3^ Et MARGUERITE, femme, par contrat du 20 
Février 1623^ de Thomas de Bonnechofe , Ecuyer, Seigneur de la Vo** 
lotiere. . , 

V, André. o'Abos,. Ecuyer,. Seigneur de Grandcamp, fervîti Parriere- 
ban,'fuivant un cçrtificat du 4 Novembre 1^36, fiit employé. au rôle des 
Nobles du Bailliage d'Evreux, par Sentence des Commiflaires au RéglemeBti 
des Tailles, du 3 Mai 1641,. & fut déchargé, comme iVoWe, des. droits de 
francs-fiefs, par Ordonnance du 14 Février 1^57. Demeurant kGrandcamp^ 
:étant âgé de 7> ans, il eut aÔe de la préfentation de fes titres de "Nobleflfe 
pardevant M. de -Mar/e , intendant d'Alençon, oii il fie comprendre tous 
fes enfans., le 22 Juin i66y. Ilavoit époufé,. par contrat du 27 Février 162'^^ 
Marguerite de Bonnechoje , fillèdQ Charles , Ecuyer, Seigneur de .Calende-Ôc 
de la Palleziere, & ^Anne de Gle/quin^ dontr— i- NICOLAS, qui fuit y 
— 2. Claude, marié à Barhe du moulinet ^ veuve de N.^.. . desHayeS'- 
d*Epinay ; — 3. ANDRÉ,âgQ de J3 ans en 1667, vivant en 1^97, & mort 
Prêtre & Curé de Grandcamp}:— 4. François ^Ecuyer j âgé de 30 ans ea 
15^7; — ç. Pierre, âgé de 24 ans en 1.^67; — 6. Charles d'Abôs^ 
Chevalier, Seigneur de Saint-Cloud, qiii fut Capitaine de Cavalerie .&. Major 
du>Régiment de Clermont, d'où il fut tiré & choifi par Louïs XIV en 1^97^ 
pour être auprès du Comte de Toulouje. Il fiit Lieutenant de fes Gardes, fie 
mourut le 18 Février 1716, étant à la chaflè dans la plaine de Bellancour, 
entre le bois de Boulogne, ayant été éprafé par fon cheval, qui s'abattit: il 
fut enterré le jour fuivant k Saint-Euftache. Il avoit époufd Marguerite 
Bitaut, fille Aq Jacques y^ Chevalier, Seigneur de Chîzé, & du grand & petit 
iRiou, & de, Madeleine de Coulange , morte avant fon mari , dont deux filles ,. 
favoif;— Charlotte-Margubrite-Françoised'Abos, mariée, paa 
contrat do premier Mai 171$ , à Louis -Thomas d^Angerville- d*Auvrecher ,. 
Chevalier, iSeigneurde Grainville, de Hculan,'&c. mort en 1719, dont elle 
a eu un fill. Ellç s'eft remariée, le 24 Novembre 1722, ^ Michel^ Jofiph 
d^EXfon, Chevalier, Seigneur de Douvillç ^ dpnt elle a des en&ns; — & 
Marguerite -Elisabeth -Eléonore, miKeure en 1717, morte fans 
alliance^ — 7, 8 & 9. Et trois filles, comprifes avec leurs fireres dans la main- 
tenue âe NoblefTc du 22 Juin j 667^ 

VI. Nicolas d'Abos , Ecuyer, Seigneur de Grandcamp, ne en 1(530,. 
époufa, par contrat du 25 Juillet 1^70, Renée du Soif, fille de feu Pierre du 
Bois , Ecuyer , Seigneur du Parc , & de Sufanne de Bonenfant , dont il eut :• 
f^ Claude , qui fuitj — & Anne , mariée , par contrat du 1 4 Novembre 1 699» 



Digitized by 



Google 



ABO ÀBO II 

avec Louis Lucas , Ëaiyer , Seigneur de Clermont, ûls de Jean & de Jeanne- 
Elifabeth de Bec-de-Lievre. 

VIL Claude d'Abos, Ecuyer, Seigneur de Grandcamp, époufa, par 
contrat du 6 Novembre 1706, Marie Allorge^ fille à^Anne^ Ecuyer, Sei- 
gneur de Malicorne, & d!^ Agnes Mauduvt. EUefe remaria z Georges deBre-- 
tignere^ Eaiyer, Confeiller du Roi, Maire perpétuel & Lieutenant-Général 
de la Ville de Verneuil. Elle eut de fon premier mari ; 

VIIL Jacques-Claude-Pierre d'Abos , Ecuyer, Seigneur de Grand» 
camp , né le 3 Odobre 1 7 1 8 , qui époufa , i °. par contrat, réconnu le 2 1 Mars 
1740, Marguerite- Henriette de Vaumejle y fille de Jean- Batijie , Eouyer ^ 
• Seigneur & Patron de Saint-Michel de Livet, & de Catherine du Bois, nîece 
de Renée^u Bois , femme de Nicolas d^Abos, Seigneur de Grand- 
cantp : & 2". le 1 1 Février 1777 , Demoifelle N. ... le Grix de la Tontelaye , 
fille de iV. . .. le Grix^ Ecuyer, Seigneur de la Fontelaye^ & de iV. . . . 
Frogex. Du premier lit il a eu : 

IX. Pierre- Jacques D'ABOS,néIe 12 Février 1741, mort en Avril 
1771, fahs poftérité de fon mariage, contraâé en Février 17^7, avec 
Conjlance de Liber ge , fille de N. . • .^ de Liber ge y Ecuyer, Seigneur & Patron 
de Grandchain. Elle eft décédée en Mars 1778* 

• 
Seigneurs de LA PELLETIERE, pfes Châfeauneuf, ,au Bailliage 

de Chartres, &c, 

IV. Charles d'Abos, Ecuyer, Seigneur de HervîUe, trcifieme fil» 
d'Achin & de Denife de Boutigny , fut exempté du ban &: arrirere-Ban, par 
le Roi, le 9 Février 1695, en confidération de (es fervices, en qualité dé 
Capitaine d'une compagnie de Gens de pied , obtint exemption du logement 
de Gens de guerre, le %^ Décembre 1^96; & eut ordre, le 25 Août 1697, 
de lever une compagnie de 100 hommes de pied. Il vendit a GiLLES d'Abos, 
fon frère , le 8 Mars i ^08 y tous les droits qu'il pouvoit avoir fiir les Terres 
& Seigneuries de Hervîlle > de Themericourt, avec le quint de la Terre de 
BoifTy, du chef deDeni/e de Boutigny ,ltui mère. Il époufa, le 17 Septembre 
i686, Anne de Canquelin, fille de Denis, Seigneur de la Pelletière, & de 
Claude de Denife. EHe étoit veuve le 16 Mai 1626, & elfe eut la garde- 
noble de fes enfens, qui font : — i . Maximilen , qui fuit; — 2. CHARLES,; 
dont la poftérité fera rapportée après celle de fon aîné; — 3. & LoulSEy 
mariée, par contrat du premier Juillet i6iXj avec Tanne gui de l\EJiang , 
Ecuyer, Seigneur du Labit, fils de feu Jean de VEjiang, Ecuyer,. Seigneur 
du Labit & de Mandreville , & de Sujanne Gmrard. 

V- Maximilien d'Abos, Ecuyer, Seigneur de k Pelletière & de Mar- 
ville-le-Moutier-Brulé , qualifié Chevalier de TOrdre du Roi, dans plufieurs. 
aâes des 9 Juillet 1629 & 8 Février 1^31 , eut commiflîon , fe 13 Août 16^6 y 
de lever une compagnie de 100 hommes de pied* pour le fervice du Roi. B 
fiit préfent au contrat de mariage de CHARLES d'Abos, fon frère, & a 
celui de Louis d'Abos , fon neveu , le 18 Juin 1^2. Il étoit mort en 1668^ 
&. avoit éppufé, car contrat du 22 Mai 1625., Marguerite yioU,.Blsi 



Digitized by 



Google 



t% A B O A B O 

^Eujlache Viole ^ Ecuyer, Seigneur* de Souliers, & de Judith de Boulain^ 
yilliers. Etant devenue veuve , elle eut aâe de la repréfentarion des titres de 
Noblelïe de fon mari pardevant ^. de Marie , Intendant d'Alençon, & dé- 
clara n'avoir que deux filles , favoir ; ANGÉLIQUE D* Abos , mariée avec 
Louis de Recard , Ecuyer, Seigneur de Saint-Martin , d'avec lequel elle étoit 
féparée le 24 Janvier 16^9 ; — & CATHERINE d'Abos, mariée par contrat 
du 17 Août 1^49, avec Louis de Boulene, Ecuyer, Seigneur de la Tour 
tieuve. 

Seigneurs PE SAINT-Hila RIO N. 

y. Charles d'Abos , Ecuyer, Seigneur de Saint-Hilarion , près Chi- 
teauneuf,, fils puîné de CHARLES , & à^Anne de Canfuelin ^ kj^it au fi.ége 
de Gravelines en qualité d'homme d'armes de la compaguie du maréchal de 
la Meilleraye , fiiivant plufieurs certificats. Il reçut un aveu le 30 Décembre 
1 55 3 , & mourut le 28 Janvier 1 662. Il avoir époufé , par contrat du 28 Dé- 
cembre 1^2^, Anne du Tertre, fille de feu Louis, Ecuyer, Seigneur de 
Montaîgu, & de Catherine Lépine, dont il eut: — i. Louis, qui fiiit; 
i— 2. Charles , Seigneur de Marville , Enfeigne dans le Régiment Cardinal 
en i ^5 5 , puis Lieutenant de. Cavalerie dans le. Régiment de Lorraine , tué 
auiîége de Mont-Médi ; — 3. Marguerite , manée a François le Verrier^ 
Ecuyer, Seigneur de la Leu; — 4. Marie, alliée, kl'4ge de 25 ans, k 
Claude deMa^is, Ecuyer, Seigneur de Nuifemcnt , près Evreux. Ellevivoît 
encore en 1701 ; — 5. Et Elisabeth, qui fiit préfente au contrat de mariage 
de fon fi-ere, en 1662. 

VI. Louis d'Abos, Ecuyer, Seigneur de Saint-Hilarion & de Marville- 
le^Mouder-Brulé, époufk, par contrat du 18 Juin 1662^ Marie le Tellitr ^ 
fille de feu Heâtor le Tellier 6c de Marie Naugors. Elle étoit veuve le 7 Juin 
i6%6. Ses enfens fiarerit : — i. CLAUDE, qui fuit; — 2. FRANÇOIS , tué au 
fervice,fans alliance;— y CHARLES, Ecuyer, Seigueur de Marville , qui 
paflà'proaication k ùl mère, le 7 Juin i6%6^ & fut tué au fiége de Phi- 
lifbourg,fans poftérité; — 4. Et Marie-Louise , née le 14 Janvier lôy^ , 
badfée dans la Paroiflè de Saint Hilaire-du-Mont k Paris, reçue k Saint-Cyr 
en 1(^87, & moite fans alliance. 

VIL Claude d'Abos, Ecuyer, Seigneur de la Pelleriere & de Saint- 
Hilarion, fcrvit, depuis i6%o jufqu'en i^97> dans le Régiment de Royal-- 
Cavalerie, dont il fiit Aide^Major, & enfuite dans les Gendarmes de la 
Garde. Il fut maintenu dans fa Noblejfe par Jugement rendu de M. Pheli^ 

Îeaux^ Intendant de Paris, le 4 Septembre 1701 , étant alors âgé de 26 ans. 
1 époufa, i^. par contrat du \ Mai iS^^^Elifaheth de Baudouin y fille de 
feu Françeii^de Boudouin, Ecuyer, Seigneur de la Chapelle, & àfElifaheth 
de Villereau , dont il n'eut point d'enfîms ; & 2^. AnibroiJc-^Marie dé Grand* 
mefml , fille de Pierre, Ecuyer, Seigneur de Meflé & de Crepainville , & ie 
Gabrielle de Fillemain. De ce fécond Ht font iflùes : — i. Louise-MadB- 
LEINE , morte jeune & fans alliance f— 2. Et Louise-Ambroise , mariée , 
1;^. par contrat du 8 Novembre 1724, à Pierre i'I/rviZic, Chevalier do 
Saint, Louis, Capitaine & l^jor du Régime Miloyal-Etranger^ Cavalerie^ 



Digitized by 



Google 



À B O A B O li 

•mort en Allemaçne, fans poftérité, en Arril 1748; & a®. Charles-Gilles 
le Cornu, Chevalier, Seîgnetfr d'Oinville, Capitaine au Régiment d'Enghien, 
ChevaKer de Saint Louis, Gouverneur de Dreux , fans enfiîns. 

Les armes : de fable y au chevron d^or^ accompagné de trois rofes d^ar-^ 
•gent, a & I. 

ABOT-DE-CHAMPS, famille noble originaire du Perche , Diocèfe 
de Séez , Eleâion de Mortagne , Généralité d'Alençon , dont nous allons 
parler ici , diaprés Varmorial de France, Regiflre I. pag. 6. 

I. Jean Abot , Ecuyer , Seigneur de Mellay , & Jeanne , ù femme , 
yivoient le 30 Juillet 1399. Us laiflerent de leur mariage : 

n. Guillaume Abot,L du nom , Ecuyer , vivant le i^ Juin 1400, 
qui , de fa femme , qu'on ne connoît point , laiflà pour fils : 

in. Pierre Abot , I. du nom , Ecuyer, Sieur de Goumay , en 14^3 , 
marié k Jeanne Gabelle y fille & héritière de Jacques Gabelle , Sieur de la 
Chaife , dont vint : 

IV. Denis Abot , Ecuyer , Seigneur de la Chaife , de Loifeliere , du Jar 
roflày , & de la Grande Bretonniere , qui donna fon aveu & dénombre- 
ment Je 25 Juin 1 532, k Mûrie de Luxembourg ^ Ducheflè douairière du 
Vendômois , & Dame de Nogent-le-Rotrou , k caufe de fadite Terre & Sei- 
gneurie de la Chaife , mouvante de la Châtellenie de- Nogent.Il avoit époufé y 
par contrat du 6 Septembre 1483, Antoinette de la Cherve , & en eut : 
— I. Guillaume , qui fuit; — 2. Jean ,Curé, Chanoine de Notre-Dame 
de Mortagne } — 3. François , Sieur de la Mauveziniere ; — 4. & PlERRE y 
qui fit un accord avec fes frères aînés , fur les difïerens qu'ils avoient eus ^ 
pour les partages des biens de leurs père & mère. 

V. Guillaume Abot, II. du nom , Ecuyer, Seigneur de la Chaife^ 
Confeiller ordinaire en la Cour des Grands-Jours du Comté du Perche, le 
18 Juin 152(5, enfuite,Préfîdent en PEchiquier ,& Chancelier d^Alençon^ 
puis y Confeiller an Parlement de Paris, avoit époufé, le 15 Mars IÇ22 ^ 
jignès Croauetj fille de Mathurin Croji^et , Citoyen de Paris , & de Noble 
^gw Goûtas y dont : — i . Guillaume , Ecuyer , Seigneur du Réray en Bour« 
bonnois^ Confeiller au Parlement de Paris ; — 2. Gilles , oui fuit ; — 3. & 
Galois, Chevalier, Seigneur de la Chaife , Gentilhomme de la Mâifbn du KoL 

VI. Gilles Abot , Ecuyer, Seigneur du Réray , de la Chaife &-de 
Champs , Enfeigne des cent Gentilshommes de la Maifon du Roi , & Gen^ ^ 
tilhomme fervant de Sa Majefté , fervit en qualité d'Enfeigne , k la Céré- 
monie des Chevaliers de POrdre du faint Efprit, faite en la viUe de Rouen , 
le «; Janvier 1597. Il avoit époufë, le 28 Juin 1580, Fr^nfd/Tc deSanfavoiry 
fille de Noble Seigneur Meflire Jean de Sanfavoi'r , Chevalier , Seigneur de 
Gonrrigue , Confeiller , Maître-d'Hôtel ordinaire du Roi , & de Bertranne- 
le-Grand. De ce mariage vint : 

VIL AntoînE Abot, Eaiyer ^ Seigneur de Champs, créé ChevaKer de 
POrdre du Roi , le 31 Mai 1^3^, Gentilhomme fervant de Sa Majefté y & 
Maréchal-defi-Logis de la Compagnie des Gendarmes du Comte de Trefmcs*^ 



Digitized by 



Google 



14 A B O A B O 

Il avoit époufé le 13 Janvier 1^18 , Renée du Pcfii , fille de Jacques da 
Pafli , Sieur de la Haye , Lieutenant particulier a Mortagne , & d'EsPRlTB 
Abot ; leurs en&nts furent , Jean Abot , Ecuyer , Seigneur de Champs 
& de Ligneroles , qui a fiiit poftérité; mais elle nous eft inconnue; & PlERRB 
qui fuit. 

VIII. Pierre Abot , II. du nom , Ecuyer , Sieur du Réray & de Champs , 
Lieutenant au Régiment de Picardie , époufa le 7 Mars i <?$ 8 , Marie du 
Chefnay , fille de Charles du Chefnai/ , Ecuyer , Sieur du Marais y & de Marié 

, de Gueroult y dont : 

IX. Jacques Abot , Ecuyer , Sieur du Reray , de Champs , Seigneur 
de Hautpoix , maintenu dans fa NohleJJe par ordonnance de M. de Marie , 
Commiflaire départi en la Généralité d'Alençon , du 4 Juillet 1666 y fur 
les preuves qu'il en fit depuis X399« H fit hommage au Roi de fa Terre & 
Seigneurie de Hautpoix , en fa Chambre des Comptes a Rouen , le 2 Mars 
I ^97 y qu'il tenoit dans la mouvance de la Châtellenie de Mortagne , avoit 
époufé, le 10 Novembre 1^83 , Marguerite Pe/arJ, fille de Pierre Pelard^ 
Sieur de la Ronce y & de Marguerite Guillé. De ce mariage fortit : 

X. Pierre Abot, III. du nom, Ecuyer, Seigneur de Champs, au 
pays du Perche , Diocèfe de Séez , où il demeuroit , qui époufa , le 7 Mars 

. 1711 , Marie-Madeleine Barri/, fille de iÇe/i^ Barrily Ecuyer, Seigneur, 
& Patron de Feings , Mauregard , &c. Confeiller Secrétaire du Roi , Lieu- 
tenant Criminel au Baillage de Mortagne , & de Madeleine Moreau , dont 
eft iflù : 

XI. Pierre-René ^bot de Champs, Ecuyer, né le 29 Mai 171 8, 
reçu Page du Roi en fa petite Ecurie , le i^ Août 1734 , fur fes titres de 
Nobleffè qu'il produifit alors en remontant a Je AN Abot , Ecuyer , Seigneur 
de Mellay, vivant en 1399. 

U y a d'autres branches de cette famille que nous ne connoiflbns point. 

Les Arènes : écarteUes au i. 6» 4. d*a'[ur y à une coquille d* argent i au 
a. & 3. a une branche de fougère de Jînople y pofée en pal. 

ACHÉ DE MARBEUF, en Normandie, ancienne Noblefle diftin- 
guée par fes alliances & fes ferviçes , qui remonte par filiation fuivie à 

I. EUDBS d'Aché , Chevalier , Seigneur 4e Beuzeral , marié a Jeanne 
Mauvoijîn , laquelle étant veuve au mois de Juillet 1428 , fournit au Roî 
fon aveu de la Terre & Seigneurie de Serquigny , qui lui étoit échue par 
la morç dç Guillaume Mauvoijîn , & de Noble Dame Madame Ifaheau de 
Harcourt y fes père & mère. Elle eut de fon mariage : 

II Jean d'Aché , 1. du nom , Ecuyer , Seigneur cle Beuzeral , qui époufa 
Marie Tournebu , Dame de Marbeuf , près d'Evreux. De cette alliance vint : 

III SiMOM d'Aché , Ecuyer , Seigneur de Serquigny & de Beuzeral , 
qui étoit maiic , en 1^66 , k Catherine de Cçurtenay , fille de Jean de Cour* 
tenay , Chevalier , Seigneur de Bléneau , Champignelle , &c. & de Cathe- 
rine de t Hôpital , dont : 

J V. Jean d'Aché , U du nom , Ecuyer , Seigneur de Serqi^gny & de 

Marbeuf, 



Digitized by 



Google 



A C H A C H »5 

Harbeuf , qui fit hommage au Roi en fa Chambre des Comptes de Par»^ 
le ^ç Mai 1487 , tant k caufe des Fiefi , Terres & Seigneuries de Mar- 
iieuf y de Fumechon & de la Barre , mouvante du Comté de Beaumom-le- 
Roger , que pour la Seigneurie de Villequier , mouvante du Vicomte de 
Caudebec , & pour celle de Bliquetuit , mouvante du Vicomte de Pont- 
Audemer. Il obtint des Lettres Royaux, le 22 Juin 1496, pour rentrer^ 
j>ar droit de lignage^ dans la poflèfiîon de la ChateTlenie de Beaumefiiil^ 
que Jean de loumchuy fon grand oncle, avoit donnée, en 1458, ^ Jean-- 
dt Lorraine , pous Punir à perpétuité k (on Comté de Harcourt , contre 
laquelle convention , Ion neveu le Duc dt Lorraine Pavoit tranfportée k 
Jean y Bâtard de Vaudemont, fon oncle , pour le prix de 2000 écus d^or» 
Il avoit époufé , par accord du 24 Septembre 1489, Louife de Dreux , 
611e de Noble Seigneur Gauvain de Dreiwc, Chevalier, Seigneur & Muzi, 
de Louïc, &c. & de Marguerite de Fourneaux. De ce mariage vint : 

V. Charles d'Aché , Chevalier , Seigneur de Serquigny & de Mar- 
teuf , Pannetier du Roi François I. Il obtint des Lettres de relief d^adreflè , 
le 10 Février 153Ç , par lefquelles le Roi renvoya au Parlement de RouettL 
le jugement du procès qu'il avoit, comme héritier de Louife de Dreux , 
la mère , contre le Seigneur de Beu & la Vicomteflè ^Ajfy , à caufe dit 
partage , qu'il leur demandoit dans la fuccefllon de Catlurine de Dreux , 
ia tante , Dame d'Efneval , femme de Louis de BreTc , Comte de Maulé^ 
vrier , Chevalier de l'Ordre du Roi , & Grand Sénéchal de Norman- 
die. II avoit époufé, le 22 Avril 1524, Marguerite de Vajfy ^ fille de 
Philippe de Y^Sfy 3 Vicomte hérédital de Fontenay^le-Marmion , Seigneur 
de la Quaife , &c. & de Jeanne de Rupierre , dont fortit : 

VT. Jean d'Aché , IIL du nom. Seigneur de Serquigny, & de Mar- 
heuf, Ecuyer ordinaire d'Ecurie du Roi , par Lettres du 27 Mai 1 5^7 , Capi- 
taine du Château de Tancarville , l'an 1590 , avoit époufé, le 19 Février 
1546, Renée le Conte ^ fille de Noble & puiflànt Seigneur Charles le Conte , 
Seigneur & Baron de Nonant , & de Catherine d'Amfreville. Il en eut : 

VII. Gilles d'Aché , Ecuyer , Seigneur de Foutenay & d'AzeviUe , 
qui fut lieutenant de la Compagnie de Gendarmes du Seigneur de Ferva- 
ques , en 1594; & avoit époufé, par contrat du 17 Juillet en 1583 , 
Madeleine de Maiîloc ^ fille & héritière de Noble & puiflànt Seigneur 
Jacques de MaHloc , Seigneur du Mont de la Vigne , & dcFrançoife de Crequy^ 
ù, veuve , remariëe alors avec haut & puiflànt Seigneur Meflire Georges 
de Matlmn, Baron de Saint - Ouen , Chevalier de l'Ordre du Roi. Leurs 
enfants fiirent : — i. JACQUES, qui fuit; — 2. FRANÇOIS, Seigneur 
du Hommet;— 3. Et ROBERT d'Aché, Seigneur de Fontenay, auxquels 
ladite Madeleine de Mailloc , leur mère , donna le partage , le 1 9 Mars lèiy ^ 
danç les biens qui leur étoient échus par la mort de leur père, 

VIII. Jacques d'Aché, Ecuyer, Seigneur de Marbeuf, époufa,le'i4 
Juin 1616 j Méir guérite de la Luzerne , fille de Pierre de la Lu\erne\ 
Ecuyer , Seigneur de Brévant, Gentilhomme ordinaîre de la Chambre du Roi , 
Gouverneur du Mont-Saint-Michel, dont vint : 

^ IX. Gabriel d'Aché , I du nom, Ecuyer , Seigneur dç Saint-Aubin &. 
Tom. XI IL D 



Digitized by 



Google 



itî A C H A C R 

^e Marbeuf, marié, lé 6 Septembre i66y^ a Catherine de BauirVy fille de 
Hamon de BaudrVy Ecuyer, Seigneur de Piencourt, & de Cluirlottt de la 
Motte , de Ia<juel](e il a eu : — PlElOtE-FRANÇOlS-PLAt^lDE , qui fuit ; — & 
entr'autres fœurs, Marie-Annb d'AchÉ, reçue à Saint-Cyr le lo Dé- 
cembre i6%6y fur fes titres de Noblefïe , produits alors pour (a réception. 

X. Pierre-François-Placide d'Aché, Ecuyer, Seigneur de Mar- 
beuf, reçu Page du Roi en fa Grande-Ecurie, le i Avril 1686, époufa, le 
20 Mai 1 tf 94 , Anne du Rolet , fille de François du Rolet , Seigneur de 
Norman ville y Gouverneur de Louviers, & Lieutenant de Roi des ville & châ- 
teau de Caen , dont t — GABRIEL, qui fuit; — LoUlS d'ACHÉ , qui réfidoit» 
avec fon frère, en la Paroifle de Saint Denis à Evreux. 

XL Gabriel d'Aché , II du nom , Ecuyer, Seigneur de Marbeuf, a été 
Capitaine au Régiment des Vaiflèaux* Nous ignorons ùl pofiérité , &ute de 
Mémoire. 

De la même maifon eft N. . • . d'Aché de MarbEUF^ Chef-d'Efcadrè 
de la promotion de 17^6 y en prenant le commandement de Pelcadre qui a 
été aux Indes y enfuite nommé Lieutenant-Général des armées navales en 
3761 , Grand-Croix de POrdre de Saint Louis en iy66. Il a pour neveu le 

Marquis de Marheuf y marié il Demoifelle J/ Michel y fille de feu 

M. Michel y de Nantes, un des Direâeurs de la Compagnie des Indes, dont 
des enfans. C'eft tout ce que nous iàvons de cette maifon , &ute dHnftruâion. 

Les armes : chevronné d'or & de gueules^ de Jix pièces. Article extrait de 
ÏArmorial de France, regifire Impart. 1 yf* 6 ^fuiv^ 

ACRES (l>ES): cette Maifon paroit très-ancienne en Normandie. 

Quelques Auteurs prétendent que ce nom a été donné k un Seigneur quL^ 
étant k la fuite de Godefroi de Bouillon y fe fignala à la prife de Saint- Jean^ 
d^ Acres y & devoir dès-lors être un Officier diftmgué dans Parmée des Croifés ; 
d'autres, ce qui paroit plus probable , veulent que le nom DES ACRE$ eft propre 
à cette mailon, de celui de la Terre des Acres, fituée Paroifle de la Bour-«- 
gondiere , & k deux lieues de Chateaunenf en Thimerais, parce qull eft notoire 
que dans les fiecles reaJés les Seigneurs ne portoient point d'autre nom qua 
celui de leurs Terres & Seigneuries. Ce qui paroit fiivorable k ce dernier 
fenriment, eft que Fevely dans fa Comofgrapbie , dit qu'un nommé Fran* 




Ion fircre. Cet Empereur, en récompenfe de fes fervices & de fa vertu, |ui 
fit porter fur fon écu tm>is aigles de fable en champ d*ar^ent , armes que cette 
Maifon po;te encore aujourd'hui. On rapporte même que dans les aébris de 
la Terre des Acres , on y a vu une cheminée en pierre , fiir le linteau de: 
laquelle lefdites armes étoient gravées.. 

Quoi qu'il eg foit,. comme nous n'avons donné qu'une notice de cette- 
Maifon dans le tome I de notre Diâionnaire, jpag*. 33 6* 34, en voici la. Gé- 
néalogie, d'açrès un Mémoire envoyée 






A C H A C R i7 

L Jean des Acres, le premier connu par filiation fuifîe, eut trois 
fils, lavoir: — ROBBRT, qui fuit ; — FLORENTIN & HONORAT, dont on 
i^ore ladeftinée. 

n. Robert des Acres , laîfla pour fils : . 

III. Marc des Acres , qui époufa Marguerite dti Tillon , & en eut : 

IV. Guillaume des Acres, qui, de fon mariage avec Judith da, 
T«i, eut: ^ 

V. Jean i>ES Acres, II. du nom, marié a Jeanne le Ballu , dont t 

VI. Jean des Acres, m. Ecuyer, Sieur de la Barberie , ainfi qualifié, 
dans difierens ades & traités des années 1 497 , 1518,15 20, & autres. Il fiit 
reçu au ferment de fidélité, comme Gentilhomme ^^zx François de Ven^dome , 
Vldiamede Chartres, le 20 Janvier 1 543 , & avoît époufé Phéritiere de Saint- 
J^reu-Chenonvilte y dont: ' ^ 

VII. Florentin des Acres, quiafllfta, avec les autres Gentilshom- 
mes, au procès-verbal de laréduâion de la coutume de Châteauneuf en Thî- 
merais, le 8 Mai 1553, & mourut vers 1563. Il avoit époufé noble Mar- 
guerite le Moine , qui lui porta la Seigneurie de la Chapelle- Viel. Elle^ étoit 
perite nièce du Cardinal le Moine ^ Fondateur du Collège de fon nom , a 
Paris. De ce mariage vint : 

VIII. .SÉBASTIEN DES ACRES , I. du npm , qui fiit un des ^00 Gen- 
tilshommes qui accompagnèrent HpNRI IV, lorfqu'il fiit facré k Chartres^ le 
^7 Février 1 5-04. La confiance que Ton avoît en fa probité, le fit choifir, en 
i^oç, par la Nobleflè du Bailliage d'Alençon , pour recevoir les dfeniersdu 
ban & arriere-ban. Il mourut le 16 Août 1606, & avoit époufé, en Janvier 
1588, Marie d^Aubray , fille aînée de Nicolas dfAubrày^ Chevalier, Sei- 
gneur & Baron de Laigle , & de Jeanne de Godefroy , celle-ci fœur de Jacques 
de Godefroy , Chevalier de l'Ordre du Roi , jqui aflîfta, pour la NobJeflè de la 
Vicomte de Caudebec , à la rédudion de la coutume de Normandie. C'eft 
par ce mariage que la Terre & Seigneurie de Laigle eft entrée dans laMaîfon 
DES Acres, ladite Marie d^Aubray Payant eue par le partage qu'elle fie 
avec fes deux fœurs, après le décès de fes deux fireres, & de fes père & mère. 
Leurs enfens fiirent: — i. NICOLAS, qui fuit; — 2. Jean, Chevalier de 
Malte, qui fe diftineua beaucoup fur les vaifièaux du Roi, lorfque M. de 
Montmorency défit la flotte àts Rocfaelois rebelles, devant PIfle de Ré, en 

, i6%6^j — 3 & 4. SÉBASTIEN & Marquis^ morts k la fleur de leur âge, 
fans alliance; — 5. Et Renée, mariée, en 1^15, à Louis de Bonneville^ 
Ecuyer , Seigneur dudit lieu , & du Chambelard. 

IX. Nicolas des Acres, Seigneur de la Chapelle-Viel & de laBaronnîe 
deLaîele^ tué au fiége de la Rochelle, le o Septembre i6zSy avoit époufé, 
le 12 Mai 1612, Geneviève de Vif art ^ fiUe de Guillaumt de Vipart^ Che- 
valier de POrdre du Rqî, Seigneur de Silly , & de Françoife de Saint-Pierre, 
Baronne de la Ferté-Frefné & des Aurieux, dont: — JACQUES, qui fuit; 
— & une fille, morte fans alliance. 

X. Jacques des Acres, Seigneur de la Chapelle- Viel & Baron de 
Laigle, obtint du Roi LoulS XIV, en récompenfe de fes fervices, & de 
<£eyx que fes ancêtres avoient rendus à P£ut. Péreâion de (à Barcn)iie de 

D X 



Digitized by 



Google 



1» A C R A*C R 

Laîgle en Marqmfat^ par Lettres-Patentes du mois d'Avril 1^5 3-, enregîP- 
crées en la Chambre des Comptes de Rouen,le 1 9 Oâobre 1 654. ïl fiit depuis- 
Lieutenant pour le Roi des Bailliages d'Alençon & d'Evreux, & mourut le 
3 Juillet 1^93. II avoit époufé, vers 1640, Marit de Briançon^ fille de 
Louis de Briançon , Chevalier , Seigneur & Baron de la Saludîe , & à^Olivc 
dt Gomer y Dame du Breuif, dont: — i. Louis, qui fiiit; — 2. Char- 
LOTTE-HÉLEI8E , morte en 1 722 , femme de Louis d'HeriJJy^ Chevalier , Sei*. 
gneur de Fierville & du Fontenil f — 3* SusannE-Jacqueltue , Religieufe 
à la Chaîfe-Dieu, Ordre de Fontevrault; — 4. Genbviéve-ThÉRESB , 
Religîeufe Bénédiôine au Couvent de Laigle; — 5. Et Chrétiennb-MadE— 
iElNE , Relîgieufeau même Couvent, où elle eft morte Prieure, en i7i 3. 

XL Louis des Acres, L du nom, Seigneur de la Chapelle -Vîel^ 
Baron du Igic & de la Saludie , Marquis de Laigfe , Lieutenant pour le RoL 
aux Bailliages d'Alençon & d'Evreux y fujr là dëmiflion de fon père y en 1 66^ , 
époufa, au mois de Mars de la même année, Marie-CIiarlotte de Lancy yi 
morte le 27 Août 1724, fille de Henry de Lancy^ Marquis deRaray, & de 
Catherine d^Angenms ^ Gouvernante des Princeflîès, filles de Gaston DR 
France , Duc d'Orléans. Il avoir feit le voyage de Hongrie, en 1 66^ y s!étoit 
trouvé à la bataille de Saint-Gothard, & mourut le 21 Mars 171 7, ayant ea 
de fon mariage:-— i. LouiS-^ACQUES , oui fiiit; — 2, Jean-B ATISTE , 
Chtvalier de Malte, Lieutenant des viinèaux du Roi, mort en 17x3^ 

— 3. Toussaint, Prieur de la Genevraye& de Saint-Nicolas du château de 
Laigle,mort en 1700; — 4. Charles-Hippoute, Chevalier de Malte, 
premier *Ecuyer» du (Jomte' de CharoloiSy mort devant Belgrade en 17 17 y 

— 5. Marie-Louise, Gouvernante des Princeflès de Condé^ & Dame 
d'honneur de Mademoifelle de Charolois , morte en 1723, fans alliance; 

— 6. Marie-Charlotte, Prfeure des Filles-Dieu de Chartres; — 7. Et 
Catherine -Jeanne, Religieufe Bénédiâine, Prieure de Laigle, puis 
du Couvent de Lôigny, & morte Abbefle de Saint-Nicolas de Vememl,ea 

XII. Louis- Jacques des Acres , Seigneur de la Chapelle- Viel, Baron, 
du Lac & de la Saludie , Marquis de Laigle, né a Paris le 8 Janvier 1671 , a 
fervi avec diftinâion dans fa jennelïè, tant en Italie qu'en Allemagne, en 
qualité de Capitaine de Cavalerie, s'eft fîgnalé particulièrement dans une 
, aâion devant le camp de Roott , où il commandoit une garde ordinaire , le . 
24 Juin 1^94, de laquelle M. le Maréchal de Lorge jugea a propos de rendre 
compte a Louis XIV , en des termes très«flatteurs. Il forma enfuîte ua 
Régiment dlnfenterîe de fon nom , fut nommé Brigadier des armées du Roi 
le 26 Avril 1704, & Lieutenant de Roi en la Province de Normandie, U 
avoit époufé , i\ en 1^98, Marie Choppin^ morte en 1723 , fille de iV* . . • 
Choj)pin y Secrétaire du Roi; & 2^- en 1732, Mariè-Françoift-Gahrielle de 
Chateautliierry , alors veuve du Baron de Ray , père de Madame Dupleix 
de Bacquencourt. Du premier lit font iJTus : — i* Louis-Gabriel, qui 
fuit; — 2. Marie-Madeleine, née le 19 Mai 1700, mariée, le 11 Mai 
1724, 2LV te Parfait de Prunelé^ Chevalier, Seigneur de Saint-Marc, près 
JEtampes, & de Thionville, mort ay commencement de Septembre 1771 ^& 



Digitized by 



Google 



A C R A D H 19 

elle , dès le %2 Décembre 17^2 ; ~ 3. MaRIE-Charlotte , née le 1 6 Avril 
1702^ mariée, le 2 Décembre 1720 , k Jacques-Adrim-Alcxanirt du Bofq^ 
Chevalier, Seignçur, Comte de Marchainville , dont elle eft devenue veuve 
en 1747, avec une fille non mariée; — 4. ANGÉLIQUE - Charlotte , 
mariée au mois d'Avril 1726, avec Louis icKaruel de Mtray ^ Capitaine de 
Dragons, 8c Gentilhomme de M. le Duc â^Orléans ^ mort en 1744, étant 
veuf depuis le mois de Février 1740, laifïànt un fils, mort en 1747; ~ ^ 
une fille, mariée en 1745 » ^ N.^..dt Boifgardn; — ^. MariÊ-Louise- 
Angélique, dite MademoifelU de LaigUj née le 18 Juin 1704, morte fans 
alliance, à Paris, en 174^^ & du fécond lit j — 6. Louis DES Acres, né au 
mois d'Avril 1734, reçu Chevalier de Malte de minorité. Il a fervi dans les 
Gardes-Françoifes jufqu'en 1747, qu'il a été fait Guidon de Gendarmerie, 
fucceflivement Enfeigne^ Brigadier & Mefbe-de^amp des Cuïrafliers. Il a 
quitté la croix,, a pris le titre de Comte de Laigle^ & a époufë, le 3 Mars 
176^ , Anne-Efpérance de Cltauveliriy veuve fans enfens , du 30 Janvier 1748 ^ 
de Henri Colbert de Maulevrier , & fille de Pancien Garde des Sceaux , & 
é^Anne Cahouet de Senneville , dont un fils , né le 1 3 Août 1 7^4. 

Xni. Louis-Gabriel des Acïies, Chevalier,. Marquis de Laîgle, 
Colonel du Régiment d'Enghien en 172 3,. Brigadier d^ armées du Roi en 
1740, fiit fait Maréchal de Camp dans le Fort-Louis du Rhin, où il s'étoic 
jette avec fon détachement, lorfque le Prince Charles de Lorraine pafïà cette 
rivière avec fon armée , & conferva toujours ce pofte important. La confiance 
qu'on avoit en lui , fit que le Roi lui laiflà la garde & la défenfé d'Oftende ^ 
lors de la conquête de cette place ^ & en récompenfe de fes fervices , le fit 
Lieutenant-Général de fes armées en 1748 , & Lieutenant de Roi en la Pro- 
vince de Normandie. Il eft mort en Février 1774 , âgé de 69 ans, & avoit 
époufé, i^» en 1735 ^ Marie^Anne Petit de Villeneuve y morte fkns poflérité, 
la même année , fix femaines ou environ après fon mariage. Elle étoit veuve ^ 
du 21 Oôobre 1734, dfe Jean-Batifie-Maximilien le Féron^ Maître des Re- 
quêtes, & fille de Nicolas Petit , Chevalier , Seigneur de Villeneuve , Pafly „ 
Confeiller, puisPréfident de la Cour des Aides de Paris ^ & de Marie-Annc 
Negret* Il avoit époufé, a^. en 1740 , Françoife-'Gillette Locquet de Grand-* 
ville ^fUlQ de Charles Locjwet , Seigneur de Grandville ^ Armateur de Saint- 
Malo; 3*. le 19 Mai 175^, jénne-Salomé-Jo/ephe de IVaes, fille de Jean* 
Guillaume-Anne y Baron de Waés & du Saint -Empire, libre Seigneur de 
Keflènich,& de Catherim'AuguJîine-JofepherVandenBerghedeLimjninghe^ 
Du fécond lit font nés un garçon, mort en Avril 175 1 , & une fille, morte 
avai^f fa mère ; & du troifieme lit,, un garçon, né k Paris, fur la Paroiflfe Saint 
Sulpice, le 27 Mars 17^8. 

Les armes : d^c^gent ^ à trois aigles de fable y l & i. 

ADHEMAR , en Languedoc : dans le tome premier du DiSlionnairc 
de la Nohlejfe -, nous avons donné , page 3 7 , la Généalogie de la maifoa 
£Aàhemar , fournie par M. le Comte d^AdhEMAR , Ambaflàdeur du Roi 
\ Bruxelles. On Ktauffi, tome JV ^ de notre première édition /?a^e 134^ 
on mémoire de la maifon i!4^mar^ qui dit, que les noms. Aiemar £t 



Digitized by 



Google 



30 A D H A G U 

AdHEMAR font des noimi fyonymes & ne forment que la même maifon. La fi- 
mille d'Adhemar en Languedoc, rapportée tome /. dû Diélionnaire de la 
Nohlejfe , page 6i 3 , reconnoît pour être de fa famille , la branche D^A- 
DHEMAR , établie aujourd'hui à Bordeaux , dont JoSEPH d'Adhemar , 
mort en 1781 , étoit chef, & a laîffe une femme & des enfants, 
nous en avons déjà parlé dans les Etrennes de la Nohlejfe de 1781. Il 
avoît pour auteur ANTOINE d'AdHEMAR , Seigneur de Montfnaiz , marié 
en 1400 , k Noble Gaillarde de Lw^^ançon , lequel parvenu a une extrême 
viellefle , au défaut d'en&nts mâles de fon fils Charles , fubftitua tous fes 
biens fur la tête de GAILLARDE d'Adhemar , fa fille aînée , & au défaut 
d'ehfens mâles de celle-ci, k JEANNE d'adhEMAR , fa féconde fille , toutes 
deux fœurs de CHARLES. 

Après la mort d^Antoine d'AdHEMAR ^Gaillarde de LuyinçoTi^fz veuve j 
maria, en 1491 , fon fils CHARLES , avec Noble Louife de Merle ^ fille 
de noble puinànt homme Garin de Merle y Seigneur de Montpeîros , &c^ 
de ce mariage vint ; i • GuiLl,AUME d'AdhEMAR , Seigneur de Montfnaiz , 
qui eut des enfàns de fa femme , dont on ignore le nom ; 2. & Louis , qui fuit. 

Louis d'Adhemar, qualifié dans plufieurs aâes de 1550, Seigneur 
de Montfnaiz & de Creiffèl , époufa Jeanne Martin , dont il eut : 

Jean d'Adhemar , Seijgneur de Montfnaiz , qui fuccéda aux biens de 
fon père , & époufa Demoifelle Gabrielle de Carrière, le i Février 1654 , 
fille de /V, . . de Carrière , Seigneur de Vabres, & d*Ifaheau de Corneillan , 
d'une illuflre famille de Roaergae , de ce mariage efl forri : François 
d'AdhEMAR^, marié le i5 Janvier i6q6. De ce mariage, font forris; 
i. Joseph , qui fuit , 2. Thomas , qui fert i la Havanne ; — 3. & Fran- 
ÇolS , dont on ignore la deflinée. 

Joseph d'Adhemar , Ecuyer , Seigneur de Montfnaiz, mort en 1781 , 
avoit époufé, i ^. le 1 1 Odobre 1706, Mademoîfelle N. . . Dubos , dont il a eu 
plufieurs enfàns , qui font morts ; & , %^. Demoiselle Catherine Lurat , 
veuve, en 1781 ,^ dont eHe a plufieurs enfens , favoir : — i. Pierre 
d'AdhEMAR , âgé de 15 à i^ans , qui a embraffé Tétat eccléfiaflique ; —2. 
Pierre Clément , âgé de 12 à 13 ans ; — 3. Catherine , âgée de 
14 ans ; — 4. & MARIE, âgée a-peu- près de 12 ans, en 1782. Les 
^mes : d'or à trois bandes d*a:^ar , Jiir mi-parti dt France j & de Touloafi 
voyez tome L page 37 & Jaivantes ^ àla CîÉNÉALOGlE d'Adhemar. 

A GUES SE AU : Maîfon illuftre ^ établie à Paris, qui a dpnné un 
Chancelier de France. Elle a poffëdé anciennement des terres dans l'Ifle 
d'Oléron & en Saintoiige. Nous allons en donner la Généalogie , d'îprès 
Moréri^ édition de 1759 , q^'^^ trouve imprimée en addition, k la fin 
du tome X. • 

I. Jacques Aguesseau, Seigneur de la terre de Maftas , autrement 
appellée la Motte , fut , fuivant ^anciennes Généalogies .& mémoriaux , 
Gentilhomme de la Reine Anne de Bretagne , femme de Charles 
VIII , &' fe trouva k la fuite de ce Prince , k la bataille de Pornoue ,donnée 
^e 6 Juillet 140$. Il eut pour fils : 

IL Pierre Aguesseau, Seigneur de Mafias, ou la Motte, qui époufa 



Digitized by 



Google 



A G U A G U 31 

Phrrtltt Ragutnauiy Dame de Rabefne y en Plfle d'Oléron. Plufieurs 
de leurs defcendans , ont écartélé des armes de RagucB^ud. De Ton mariage 
Tint : 

III. Olivier Aguesseau , Seigneur de Mafias ou la Motte , & de 
Rabefne^ Saint-Martin , la Calletiere, Saint-Georges-des-Coufteaux , près 
de Xaintes , qui fit des acquifitions en Saintonge , & époufa Marguerite 
Joyeux , fille de Guillaume Joyeux ,.Ecuyer ^ Seigneur de Boisjoli , dont il 
eut : — I, Pierre , qui fuit , auquel fon père donna la terre de Rabefne j 
. — 2. Jacques , qui eut celle de Mafias & ne laiflà point de pofiéritc ; — 
3 ,4, ç Se 6. & quatre filles Pune defquelles , nommée Françoise Agues- 
seau y fiit. mariée k iV. . . de Cumonî , fils de Jean de Cumont ^ Seigneur de 
Voifiày & de Fiefbrun , defcendu de Raimond de Cumont , mentionné dans 
<les lettres de i Jjé. Voyez Vhjjiçire de Saintonge y p2Lr Maichin , liy. i.chap. 

IV. Pierre Aguesseau H. du nom. Seigneur de Rabefne, &c. men- 
tionné dans le rôle de Parrierre-ban des Nbblesde Saintonge, de 1557, pof- 
féda pendant plufieurs années la Charge de Lieutenant-Général de Saint- 
Jean - d'Ahgely , dans laquée il donna , félon le témoignage du même- 
Hifiorien Maichin , des marques éclatantes de fa vertu & de fa 4:apacité , 6» 
fur-tout de fa fidélité inébranlable , de fa fermeté , â* de fin ardeur , pour le 
fervice du Roi .& la défenfe de VEglife , dans le tepips des troubles dont 
cette Pi^ovMÉp fiit agitée. Il époufa 1^. Anne de Ramefcajfe , morte fans 
laifièr d^enfins; & 2°. Muthurine de Cum^nf,. fille de Jean de Cumont^ Sei- 

Sjneur de Voiflay & de Fiefbrun , dont on a parlé au degré précédent. De- 
on fécond mariage , il eut : 

V. Christophe Aguesseau, Seigneur de la Calletiere , qui vendit,, 
par contrat du i Septembre 1572,3 Olivier de Cumont y fbn coufin-gei*- 
inain , plufieurs biens en Saintonge, qu^il avoit recueilli, comme héritier & 
donataire univerfel de FlERRE Ag^SSEAU , fon père , & de Matkurint 
de ^Cumont y ùk mère. Il avoit époufé, par contrat pafle k Beaumont-fur*Oi(e 
fc i Janvier 1552, Antoinette Defiampes , fille de François D^ampes , Sei-- 
gneur de Mauléon , & de Madeleine le Grand y Dame de Puifeulx. Il laiflà. 
entr'autres enfims , deux fils ; FRANÇOIS ^ qui fuit; — & Jean , Seigneur 
d'Ienocourt & d'Happeglefiie , tige de la féconde bcanche rapportée ci-après.- 

vl. François Aguesseau , Seigneur de la Calletiere en Saintonge,. 
& de Fuifeulx, époulà,. par contrat pafK à Chamlily , le 10 Mai 1580,; 
FrançoJfe le Gay ,. fille de Jean le Gay , Seigneur , de RonaueroUe , men- 
tionné , dans la comparution des Nobles ,.au procès verbal de la rêduâion des 
coutumes de Pcrrone , Mont-Didier , & Roye , en 1 5 67 , & de Catherine de 
Louvencourt. Sa veuve eut, en t6o^ , la tutele & la gaiiie-noble da plufieurs^ 
cnÊms qu^il laiflà ,. entr^autres r 

VII^ Antoine d' Aguesseau , qui remplit fiicceflivement phifieur» 
fondions importantes ; fiit Lieutenant-Criminel au Châtelet de Paris , Maître^ 
des Requêtes, en 1 6x2 ; Préfident du Grand-Confeil , en 1 624 ; ConfeiUer air 
Confeil d^£tat & Direôion des Finances, Intendant de Picardie; enfin, eo:< 
^6^1 , prenûer Préfident au^Parlement de Bordeaux ,. oii il a laiflë nne «é 



Digitized by 



Google 



31 A G V A O U 

piitatîon,qui s'y eft perpétuée jufqu'k pféfent. Voyez fon éloge dans VWJhîfe 
de SaintongCj & dans d'autres Ouvrages. Il quitta, peu de temps avant fou 
décès , la place de premier Préfident , & mourut à Paris, le i^ Janvier 1^45 ; 
U avoir époufé , i ^. Anne Blondcau , veuve de Jules - Céfar Paure , Sei- 
gneur de Berlife , Confciller au Parlement ; 2**. Françôife Marefchçl , morte 
lans enfants , fille de Pierre Marefchal , Seigneur de Fontenay , Préfident 
de la Chambre des Comptes de Bourgogne , de & Françôife de Montholon ; &: 
3®. le ijMai 1^34, Anne de Givcs y fille de Nicolas de Gives y Seigneur 
de Poully, Corredeur des Comptes, & à^Elifaheth Budé. (Voyez GivÈS , 
Tome VIL du Diâionnaire de la Nobleflè , p. £43 6» fuiv.) Ellle étoît veuve 
.de François du Faure y Seigneur, de la Roderie , Savignat , &c. Capitaine 
aux Gardes , dont elle avoit une fille , qui fiit mariée k Nicolas- Alexandre 
de Gouffier^e-Bonnivet , Marquis de Crevecœur. Elle mourut aux Car# 
melites a Paris , oh elle fe fit Religieufe , après avoir établi fes en&ns* 
Antoine d'Aguesseau , eut de fon premier mariage avec Anne Blondeau ; 
deux enfans , favoir ; — i. FRANÇOIS d'Aguesseau d'abord Confeiller an 
Parlement de Rcnien , enfiiite Confeiller au Grand-Confeil , & depuis Con« 
feiller au Parlement de Paris , Maître des Reqpiêtes & Préfident du Grand* 
Confeil, mort le 13 Septembre 1^59, fans laiffer d'enfans de fon époufe 
Madeleine de Pleurre-de-Romilly , qui décéda deux jours après lui ; — 2p 
Marie , femme de Claude Houffet , Seigneur du Houflày , de Triçhâteau , 
Collanees , &c. Intendant des Finances , Chancelier de MoN||PUR , Frère 
du Roi, morte à Paris le i. Février 1704 , fans enfans. Et du troîfieme 
mariage avec Anne de Gives , naquirent : — 3. HENRI , qui fuit ; — 4. ^ 
Catherine , mariée a François y Comte de Javerlliaç eo Périgord. 

VIL Henri d'Aguesseau , d'abord Confeiller au Parlement de Metz , 
fiit , après la mort de fon frère aîné , reçu Maître des Requêtes , en 1660 , 
Préfident du Grand-Confeil , en i66iy nommé Intendant de Limoges, en 
j66j , & dé Bordeaux , en 16^9. S#fanté y ayant été altérée par un trop 
grand travail , il quitta les fondions d'Intendant , & revint exercer de nou- * 
veau celle de Maître des Requêtes & de Préfident du Grand-Confeil ; mais 
en 1 6yy , il fiit nommé k l'Intendance de la Province de Languedoc , qui 
lui fiit redevable de plufieurs réglemens fur les Manufàâures & fur les 
Etudes de Droit , & du grand Ouvrage du Canal de Languedoc. Le Roi lui 
donna une place de Confeiller d'Etat, en 1683. Après l'Edit de 1685 , il fe 
conduifit avec beaucoup de fagefle , à l'égard des Religionnaires , & calnu 
les premiers troubles des Cévennes. Ayant quitté cette Intendance pour rem- 
plir fes fondions au Confeil , il fiit honoré de la confiance de LotJls XIV , 
& eu part à l'Inftitutton de l'Ordre Militaire de Saint Louis , à Pétablilfement 
d'une aflemblée du Confeil , pour les affaires du Commerce , dont il fut 
nommé le Chef, & a plufieurs Loix & Réglemens. Il fut choifi,avec plu^- 
fieurs Confeillers d'Etat, pour aller vifiter plufieurs Provinces , afin d'exa- 
miner les abus qui pouvoient y être a réformer ; nommé, en 1^95, Confeiller 
au Confeil Royal des Finances , & en 1715 , Confeiller [au Confeil de 
Régence pour les Finances : il mourut âgé de plus de quatre-vingt-un 
an, le 27 Novembre 171^, & voulut être enterré dans le Cimetière de la 

Paroifïè 



Digitized by 



Google 



A ÙV - A G U 3 5 

Faroiflê Samt-André-dcs-Arcs. Les Villes des Provinces , dont il avait été 
autrefois Intendant, hii rendirent d'elles-mêmes des devoirs fonébres. Il 
avoir époufé, au mois de Janvier i66^ , Claire le Picart de Périgny , fille de 
Jean le Picart , Seigneur de Périgny , Maître des Requêtes., & de Cot/ie- 
rlne Talon. Elle mourut le lo Septembre 171 3 ^ ayant eu de fon mariage : 
— I. Henri François , qui fuit; — 2. Je an-Batiste-Paulin, Prêtre, 
mort k Paris le ao Janvier 1723 ; — 5. Joseph-Antoine D^AcuEissEAU , 
Seigneur de VaJjouan , &c. Confeiller au Parlement , mort fans enfens de 
fon mariage avec Louife du Bois yTizmc de Buillet, décédée le 10 Janvier 
1723. — 4. Marie-Catherine d'Aguesseau , aînée de fes frères , mariée, 
le 4 Février 1683 ^ k Charles Marie de Saulxj Comte de Tavannes , mère 
cntr'autaes du Chevalier des Ordres de ce nom , Lieutenant-Général & Com- 
mandant de la Province de Bourgogne , & du Cardinal de Tavannes , mort 
Prélat, Gomm^eOr des Ordres du Roi , Archevêque de Rouen & Grand* 
Aumônier de mnce;— çl ThÉRESE-Claire-Claude to'AcuESSEAU ^ 
aufli aînée de fes Frères , Religieufe de la Congrégation de PEnfence , ci- 
devatit établie k Touloufe , morte^ k Paris le i r Novembre 1720 ; — 6. 
& Madeleine , mariée , le 6 Septembre 1700 , k Pierre Heâior le Guer- 
cAozV ," Seigneur d^Averton , Sainte Colombe, &c. Confeiller d'Etat, morte 
le 9 Décembre 1740, fans en&ns. • 

Vni Henri-François d'Aguessbav, né k Limoges le ^7 Novembre 
x66% , reçu Avocat du Roi au Châtelet, le 29 Avril 1^90 , Avocat-Gé- 
néral au Parlement le 12 Janvier i^i , Proaireur - Général le 19 No- 
vembre 1700 , nommé k la dignité de Chancelier de France le 2 Février 
1717, pour laquelle il prêta ferment au Roi le lendemain ; élu Honoraire 
de PAcademie Royale des Sciences le 24 Avril 1728 , Commandeur des 
Ordres du Roi le 31 Juillet 173^, mort k Paris le 9 Février 17J1 , au 
commencement de (à 83^ année, eft mis au rang des hommes le« plus 
illuftres de France , foît comme favant , foit comme Magîftrat. Voyez fon 
éloge dans Moréri , k la fin du totne X. en addition , édition de 1 75 9. Il a été 
inhumé dans le cimetière de la Paroiflè d'Auteuil , auprès d?Anme le Fevre 
d^Ormeffon , fa femqe , morte le I Décembre 1735 , & qu'il avoitépoufée 
le 4 Oâobre 1^94, fille à^ André le Fevre d^OrnuJJbn , Maître des Requê* 
tes y Intendant de Lyon , & iHKléonore le Maître de Bellejamme. On 
voit leurs épitaphes, au pied de la Croix du cimetière d^AuteuîI , que leurs 
enfans ont &it élever , & dont le Roi a donné les marbres. De leur mariage 
font fortis : — i. HenrI-FrançoiS DE PAULE d'AguESSEAU , fucceUi- 
vement Avocat* du Roi au Châtelet , Avocat-Général au Parlement , Con- 
feiller d'Etat , au mois de Septembre 1729 , Confeiller au Confeil Royal de ' 
Commerce en 1757, mort le 31 Décembre 17^4. H avoit époufé, le 4 
Avril 1729, Françoift-Marthe- Angélique de Nouent y fille de Jean de 
PfolUnt , Seigneur d'Hesbertot, &c, & de Marie-^Madeleine de Nollent 
Dame de Trouville-fur-mer ; — 2. Jean-Batiste-Paulin , qui fuit ; ^ 
9. Henri-Louis d'Aguesseau , Lieutenant de la Compagnie des Gen- 
darmes de Flandres, mort le 11 Février 1747, Maréchal de Camp & 
Chevalier de Saint Louis 5 — 4. Henrj- CHARLES d'Agubsskau de 
Tom.XriL ' E 



Digitized by 



Google 



54 A G U A G U 

Plaintmont , Avocat du Roî au Châtelçr , enfiiitc Avocat-Général an 
Parlement de Paris > mort âgé de 27 ans, le 27 Septembre 1741 i — ^^ 
Claire-Thérèse, mariée, le 16 Février 1 y z^^kGuillaume' Antoine ^ 
Gomte de Chaftdus j Vicomte d?AvaIon,&c. Premier Ghanoine Héréditaire 
de Ja GathédraJe d'Auxerre , Lieutenant-Général des Armées du Roi , Gom- 
mandant^n Roufillon, mort ^ Perpignan, le 13 Avril 1742, laiflànt 
poftérité. Voyez GHASTELUS ; — 5- & Anne-Marie d^Agubsseau ^ 
morte le 9 Septembre 1745. 

Jean-Batiste-PaujEiIJî d'Aguesseau-dbFresne , Gômte de Gom- 
pans & de Maligny y fucceffiremcnt Gonfeiller au Parlement , Gommiflàice 
en la féconde Ghambre des Re<}uêtes du Palais, Maître des Recjuêtes, Gon-^^ 
fèiller d'Etat ordinaire, en 1734, Doyen du Gonièil , Prévôt-Maître 4ps Géré- 
monies de IHDrdre du Saint-^Eiprit , a époufé, i^, le 29 Février 173^, Anne-* 
Louife-Frân^oiji du Pré , Dame de la Granee-Blenegu, morte le 1 1 Février 
J737 , fille de Louis'François du Pré ^ Seigneur de la Gnmge-Blencau & 
à^Annt^Louifî Robert ; 2^ le i(î Aoôt ij/^i ^ Marie-Genevi^ve-Rofalie le 
Bref y morte en Novembre 1759-» fille de N ••.le Bret , alors premier Pré- 
fident du Parlement de Provence; & 3**. le 4 Novembre 17^0, Gahrielle* 
Anne de la VieuvîlUy dont il n'a p(»nt d'enfens. Du premier lit il a : — i. 
Henriette-Anne-Louisk d'Aguesseau^ Dame de la Principauté de 
Tingry , mariée le 2Ç Février. 1755 , k Jedn-Paul^François de Nouilles 
Gomte & aujourd'hui Duc d'Ayen, Voyoz NoAILLES , & du fécond Ht : — 
2. Henri-Garjdin-Jean-Batistb , qui fiiit ; — 5. Angélique-Fran-.^ 
ÇOISE-JR.OSALIE, mariée le 1 3 Septembre 1762 , a Batifie-Gaffard Bochard 
dé Saron^ Préfident aiv Parlement de Paris ; -1- 4. & Antoinbtte-Elisa- 
beth-Marib, mariée, le 36 Avril ijjy ^ à Louis-Philipge , Gomte de 
Ségur. Vayez Segur. 

A. Henri - Garùin - Jean ^ Batiste d'Apvesse au de Fresne ^ 
d^abord Avocat du Roi au Ghâteler^ Avocat - Général au Parlement de 
Paris, du 31 Décembre 1774^ a époufé, le 18 Janvier ^775 , Màrit-^Cathe^ 
rine de Lamoignon , fille, aînée de Chrétien- FraTtçQis de Lamoignon ,. Mar- 
quis de BafviUe , Baron xle SaîntrYon , &c. Préfident k Morrier au même 
Barlement , & de Marie^-Elifabetli Berryer y dont des enfans. 

SEGONDE BRANCHK 

VI. Jean Aguesseau, fils puîné de Ghristophe , Seigneiu: de k 
Calletiere , & à^ Antoinette Dejiampes y né en 1559, ^P®"^ ^^ ^5^2, 
Marie de Lowencourt ^ Dame d'Ig^iocourt & d'Happeglefiie , en Picardie , 
dont : 

VIL JjeaN d'Aguesseau, IL du nom, Seigneur çPIffnocourt& d'Hap- 
peglefne , époufa , en 1632 y, Marie de Louvencourt de VauçliclUs ^. de la- 
quelle il laiiTa. 

VIIL François d^ Aguesseau , Seigneur dTgnocourt & d'Happe- 
glefne , marié , en 1^71 , avec Anne de Hertes , dont il a eu : 

IX. ^François d' Aguesseau, H. du nom,, Seigneur dlgnocourt &» 



Digitized by 



Coogle 



A G U A G A ^3 

dllappegkfiie , qui a laîfS^, de fon mariage ayec Mark de Fornet^^ trok 
fils; farcir : -^ i. JB AN-FRANÇOIS d^Agubssb AU , Seigneur tfignocourr, 
d^I^ppeglefne & d'Aubertcourt , ConfeiUcr Honoraire k la Cour des Aides , 
marié, en 1721 , k Marie de Gaudimtr^ dofit il a une fille ; — 2. N ... ^ 

2ui fuir ; — 3. Jean-BatISTE D^AcUBSOTAtT , Chanoine & Archidiacre 
e PEglife de Troye^. ' , ' • ' 

X. N...^ d'Agubsseau de la Lux, Gouverneur de Beaumont-en- 
Argone, Ingénieur eh chef k Bouillon, éc Chevalier de Saint -Louis, à 
ëpouféJ)emoifelie iV... de Lettres ^ dont un fils. Officier au Régiment 
d^Auvergne , 6c une fille, dont nous ignorons la poftérité. 

Les armes : d?a:mr , à deux faces d^or , accompagnées de Jio(f coquilles 
à? argent , trois en chef, deux entre les deux faces , 6» une en f ointe. 

*AGAY (d'): ancienne NoWeflè de Franche^^Iomté , fobfifbnte au^ 
jourd^huien deuK branches. Elle s*eft toujours diftinguëe <c Soutenue avec éclat 
dans PEpée & la Robe , fie eft admife dans les Chapitres nobles de cette Pro« 
Tince , oif Pon exige la preuve de feize «(ftutiers. 

l, Hugues d'Agay, Ecuyer , Seigneqr de la Tour de Laubefpin , Offi- 
cier dePmiïFPB , dit le Ban; Duc de Bourgogne , tni2^6'^ , fijt ^ommé 
du^Cbnfeil de ce mêmeiDoc par lettres du J3J Jdînrde ladite année. Il avaiif 
époufé Sihile Vincent , fille de Jean Vincent y Mjàtrc des Requêtes des Ducs 
de Bourgogne ; dont — i. Jeaw, qui fuit^:-^*2. iûtrô Jbat^, pourvu de Isr 
dignité d'Aumônier au Chapitre noMe de' Gigiiy en Floche-Comté, en 
1474; — 3* &H£Nm , reçu en 150c , Confeiller au Parlement de Franches 
Comté , marié & mort fans poftérité. < ' / . . . 

v*H^ /éan D'ÀCAr, L da noniy Ecuytr, Seigneur dé hTFoor-de-Lau- 
befpin , époufa Louife Jrmol , & en eut : — i. Je Alf , qui fuit 5 -;- a. PiskRS ,^ 
mort fans poftérité ; — 3. & DENISE , mariée à Renaud de Faulquier. 

Tll. Jeaiu d'AgaT, ÎI. du nom ; Ecuyer , Seigneur de la Tour-de-Lau- 
befpin , époufa Charlotu de Ci\€ , dont : — GUILLAUME , qm fuit ; & — 
Jean , III. du nom , marié avec Jeanne du Tartre ^ de laquelle il eue SiMOK 
ç'AcAY*', mort fans poftérité de Françoife de V^foul^ fa femme. 

IV; Guillaume d^Acay 4 Icûyet , jSciffubur de la Toui*-de-Latibeipifl , 
épdula JSarJf du Taftte , fcôur de /eanne, femme de Ie^ b^AoÀV , fon^ 
frère; Jl en eut t — BONAVENTURB,^ fiiît; >- fie ClAUJC^ilrfï', mariée i 
Gmllàûme d4Sarrd^n y Seigneur de Saint-Mâatirt. 

V. BonavbwturB b'Agay , I;,dtt nom , Eouyer , Seigneur de la Tour- 
de-Laubefpip | for nonjmé , en 161^ , Gouverneur du Château de Grimont^ 
fur^Pofigny,pôbr les Archiducs Albert «c Isabelle , fit épôufa PAi7ï*érf^ 
Sordet. Leurs enfents forent :— ; i. EtïEnIŒ, qui fuit; — 2. ANTOINE, Ca--' 
pitaine d*une Compagnie d'hommes d'armes au femcedu Roi d'Efpagne , tué 
fur labréche de VenTo, dans les Pays-Bas, en ii^j/} — J. EtCHABXOTTE,* 
mariée k Philibert de Sauthoin. 

♦Cet ardcle vpar inatteoùân, âvcc celui ACUl , devroît avoir été imprima arant AOUES- 
SEAV ^ Ag^£C6^ii après j çi^Aûtc AiÇA£MOKÏ , &c. ngusen faifoos czcafe tu Leâenr. 

Ez 



Digitized by 



Google 



5^ A G A A G A 

VI. Etienne d'Agay, Ecuyér, Scîgneûr de k Tôur-de-Lanbefyînv 
lut reçu, en i ^5 5 , Procureur - Général du Parlement de Franche-Comtéi^ D 
^voit époufé, en j6%j , Barbe-Angtlt de Troijfariy dont : — i. BONAVEN-» 
JURE , qui fuit; — 2. Philippb-ChÀRLES , Prieur de Clairvaux & Cha- 
noine de Poligny, — 3. François-Nicol AS , Prieur de Rey& Chanoine 
d'Arbois; — 4. ANTOINE», Chevalier, Capitaine d'une Compagnie d'Arque- 
hufiers à cheval , tué au Siège de Salins, en 1^74; — 5. FERDINAND , Au- 
teur de la branche des Seigneurs deMyon, rapportée ci-après; -^6. Jeanne-? 
Phiiiberte , mariée. à Claudt dt Gillchoiy Ecuyer; — 7. & JEANNE- 
GuiLLEMETTE , mariée k Hugues de Gabriel^ Chevalier. 

VII. Bon AVENTURE d'Agay , II. du nom , Chevalier ^ Seigneur de la 
Tour-de-Laubefpîn , nomme, en i ^5 3 , Gouverneur du Château de Grimont , 
& en* 167^, Confeillér au Pariement de Franche-Comté, époufa T/iéreJc^ 
Lauije de Laborèy , Dame de Byames, de laquelle vinrent : — PHlUfPFE- 
JOSEPH-IGNACE , qui fuit : — & ETIENNETTE-FrANÇOISE ^ mariée k 
Denis-Grégoire de Pébremand , Confeiller au Parlement de Franche-Comté. 

Vni. Philiippe Joseph-IgniKE d'Agay ^ Seigneur de Byarnes, reçu 
Confeiller a la Chambre des Comptes deFranche-Comté, épouia, en 1^90 , 
Jeanne''MadeIeine''Mairot*d€'Mutigney y dont — i. PhilifPB-Ch ARLES ^ 
Chevalier, Commandant de batainon an Régiment de Champagne , Che-^ 
valier de Saint-Louis , mort iàos alliance en 17^5 ; — 2. jEAN-rROSPBR ^ 
qui fuit;— 3. Et 4. BaRBE-TH]^RESE'& AnTOINBTTE-FRANÇOISE;— 5. 

Et 6. Anne-Jeanne & Jeanne -Madeleine,, mortes toutes deux Cha- 
ncnncffcs de TAbbaye noble de Soîtite-Claire de Montignyen Dauphiné;. * 
IX. Jean-Prosper d'Agay , Chevalier, Seigneur de Byarnes, Cheva- 
lier de ;ÂiinttLouis , a époufé ejii, 17^^ Anne^Jcfiphe^ de Montgençt y dont 
une fille néû en Avril 1770^ , 

Brandie des Seigneurs de MyOUI 

VIL, FERftINAND p'Agay , ChevaKer,fil$ puîné d'ETlENNB, Sefgnetir 
de la Toqr-de-Laubefpin ^ & de Barbe-Angele ù Froijfc^rd, reçu ConleiDer 
au Parlement.de Franche-Comté en 1^91 ^ mort en 1731 j^av^itépDjifé. 
Jeanne^Marit Mercier ^ qui lui appprta /enf ^QtJa Terre ÔC, Seignetiri^ de^ 
Myo^i. UaJâifie de fon mariage y -r- ipANrrQïîïNE-PHlLIBBR.T, qui r fuit r. 
-^ 2. CHÀRLBS7DEKls^FRANÇOlS,^béCommendatEire dç MUaye de 
Sorèz , Vicaire-Général ,& Archidiacre d^Orléans , enfuite, Chanoine de- 
l!Eglife Métropolitaine de Befançon; — 3I PhilippEtCharles, dit.M.i/tf 
JAyon , Cheyaiiçr, Lieutenant-Colonel <ïu Régiment de Blaifbis, Infanterie 
en 1 74^ ; U. en f 748, lieutenant d^ Roi au fort Griffon de Bel^nçon , & Che- 
valier 4©^ Saint-Louis.;— 4. Jban-Clavde, dit m. Momfi^uge,on y Cheva- 
lier ,, Lieutenant4;^loheV du Régiment. Dauphin , Inf^terie , & Clievalier 
de Saint-Louis ; >- j. Li?C ^dit Le Chevalier d^Agay , Chevalier de Saint- 
Louis , Capitaine au Kégiment de Guîcnne^ Ipfanterie , & Major de la. Vilje 
de Colmar,, en. 1752 ;.— éL Et 7. Deux filles Religieuies. 

VIIL Antoine-Philibert d'Agay, Chevalier, Seigneur de Myon'^. 
&, du Chef de fa femme^d© Ville^^ Mutigney, Bay, Bémont, &c. d^aâîotd- 



Digitized by 



Google 



A G A A G U. 37 

leen Confciller au Parlement de Franche-Comté , puis Préfident k Mortier 
au même Parlement , en 1744 , mort en 176^ , avoit époufé Anne-Ignace de 
Boitoufet'd^Epernayy de laquelle font nés : — i. ^Marie-François- 
Bruno, qtS fuit; — 2. PHILIPPE- Joseph-François , Prieur Commen- 
dataire des Prieurés de Heauville & de Clairvaux , Chanoine de PEglife Métro- 
politaine de Befançonen 1770; — 3. Jean-Gabriel, Chanoine du Chapitre 
Noble & Cathédrale de Saint-Claude, & Vicaire-Général du Diocèfe d^Autun 
en 1770, nommé par le Roi, le 28 Juillet 1779 ; Coadjuteur de PEvêché de 
Perpignan ; — 4. Marguerite-Françoise-Bernardine , mariée en 
1748, à Claude-FraTiçois-Jofeph de Montgenety Chevalier, Seigneur de la 
Roche, Montaîgn, Colombier, &c. — 5 & ^. Louise -Ferdinande & 
Jbanne-Françoise-Ursule,, mortes toutes deux Chànoinefles de Lons« 
le-Saunier; la dernière è;p 1740. 

IX. Marie-François-Brunod'Agay, Chevalier, Seigneur de Myon; 
de Villers & de Mutigney, créé Comte d'Agay^ par Lettres-Patentes de i*an 
1766 j reçu d'abord Avocat -Général au Parlement de Franche - Comté , en 
J749, Maître des Requêtes en 1759, Préfident ^^ Grand-Confeil en 17^5 , 
& Intendant de Bretagne en 17^, a époufé Charlotte* le Bas-du-PleJ/îs ^ 
dont: — i. Antoine -François -Ignace ^ Chevalier; — 2. Antoine- 
Thérèse- Joseph^ qui a été Moufquetaîre du Roi dans fa première Compa- 
gnie ; — 3 & 4. A»ne-Ch arlotte-Josephin»& Marguerite-Fran- 

ÇOISE-NlCOLE. • 

Les armes: d*or^ au lion de gueules armé & rampant y au cJief d'a\ur. 
Supports, deux lions de gueules. Cimier, un lion de même ijfant du cafque ^ 
avec une couronne de Marquis. Généalogie dreffée fur titres qui nous ont 
été communiques. 

A GUE, famille noble originaire d'Ecoflè, dont la filiation remonte à 
Thomas Ague , qui vint s'établir en Poitou, Il fut Archer de la 
Garde du Corps; (créée par CHARLES VII, en 1448, & réformée par 
Louis XI en 148 1 ). Ce dernier Prince lui accorda des Lettres de naturaKté 
pour fes bons & agréabl^jjjbrvices , datées de Chinon, en 14^2. Il étoit Nohle^ 
dextraâlion y ce qui fe prouve par deux titres en ktin rapportés comme 
ayant été trouvés Dons pour Pexemption de h Taille; Pun eft une lèntence 
rendue le i Novembre 1584, en feveur de Robert Ague, par Claude 
Mallon , Confeîller du Roi au Parlement , & Commifïàire député pour fe 
réfofmation des Tailles en Poitou j THOMAS Ague époufa Eloif&de Mefures^ 
dont : 

n. Robert Ague , Ecuyer ,^aînfi quaKfié dans Ion contrat de mariage: 
de 1492 , avec Jeanne de Larme ^ fille de François de Larme ^ d^une ancienit^e. 
Nobleue du Poitou. Il en eut: 

m. James Ague, Ecuyer; qui époufa, par contrat pafle devant Benejl & 
Monter y Notaires k Saint-Maixent , le 29 Odobre i ç 1 8 , Perrette Ang^lly ^ 
cw En\ely y fille de Laurent AngeUuy Ecuyer, Seigneur de ht Voûte-Saint- 
Coutant^&de Huguette VuffillQh P^ c^ mariage vint ;^ 



Digitized by 



Google 



38 A G U A G U 

IV. LOUIS AgvBj Ejcuyer, qnî femt au ban du Poitou, & en fut dans h 
fuite exempté, à caufe de fa vieilleflè, comme il appert d^un certifi(îat de 
M.d'EJliffaCy daté dç k Rochelle, le i^ Mai 1568, Pierre de Vaffillot^ 
Eaiyer, Seigneur de Gacougnolle, donna audit Ague, fotï allié, la maifon 
noble de la voûte -Saint- Coûtant.. Il avoit époufé Renée Ga^^eau, dont: 
— I . Robert , qui fuit; — a. .Gilles ; — 3. & Marie , mariée , en i $71 , 
à Pierre Guiliotin , iils de Jean Guîllotin & de Françoife Brochard. 

V. Robert Ague, Chevalier, Seigneur de la Voûte-Saint-Coutant , 
obtint en fa faveur une Sentence rendue par Claude Motion ^ le. i.î/ovembre 
1584, qui déclare que les titres qu'il avoit produits , font bons pour Pexemp* 
tion de la taille. Il avoit époufé, par contrat du 8 Sept. 1 5^8; Louife de Clw 
mirault , fille de GuicJiard de Chemiraulty Ecuyer , Seigneur de la Chapelle de 
Sainte-Solline, & àejacquette d^Authon, d'une famille originaire d'Angle- 
terre , oïl elle a feit de très-belles alliances , & qui pafla en France fous le Roi 
Charles VII. Il partagea, pour fa femme, avec Martin d^Autlion^ le ^6 
Mai 1579. De ce m*iage vinrent: — LouiS, qui fuit ; — & Sus ANNE 
Ague , mariée avec Ifaac de Lage , Ecuyer, Seigneur des Allars , leguel tran- 
figea pour fa femme, le «30 Mars i5i2, avec Louis Ague, Ion beau^* 
frère. 

VL Louis AguB, Chevalier, Seigneur de la Voute-Saint-Coutant, époufa, 
par contrat du 10 Oftobre a^i i , Judith Favrcau, fille d^ Jérôme Favreau , 
EcHyer, Seigneur d'Aifes, & de Rofe Mefchein* A caufe de fon grand âge , il 
fut déchargé du ban , en i tf 3 5 & i ^39. Il eut de fon mariage : 

VII. Jacques Ague, Chevalier, Seigneur de la Voute-Saint-Coutant^ 
qui , fur la . produâion de fes titres devant M. de Barentin , Commifikire 
nommé k cet effet, obrint une Ordonnance, le 10 Décembre 166^^ par 
laquelle, fur le vu de fes titres, il fut confirmé dans fes qualités de Noble -^ 
d^ Ecuyer & de Chevalier y lui & fes fucceflèurs, enfens & poftérité, nés 
6c k naître en loyal mariage, avec exemption attribuée & accordée par, Sa 
Majefté aux Nobles d'extraâion. Il époufa, par contrat du 12 Novembre 
166^3 , Antoinette de la Mare , fille de Médire N.* ..delà Mare & de Marie 
"Guerive , dont : — René , qiri fuit ; — & jACQUES^^phèvalier , Seigneur du 
MoUain, mort Capitaine d^une compagnie d^Invalides détachés. Il fijt marié , 
& eut des enfkns, auxquels René , fon frère, donna un Curateur. 

VIIL René Ague, Chevalier, Seigneur de la Voûte-Saint-Coutant , qui 
fervit au ban du Haut-Poitou , es années 1693 , 1^94 & 169$^ H époulk, par 
contrat du 28 Avril 1^95 , CJiarlotte Girard ^ûllc do François Girard ^Che^. 
valier, Seigneur des Loges, &, de Marguerite de Po/w, d'une maifon origi- 
naire de Saintonge. Ses enfiins fiirent : — i. FRANÇOIS, oui fmt; 
— 2. Louise, morte fans alliance; — 3. RENÉE, mariée à Jofeph Mare- 
chai de Fin , Chevalier de la Province de Bourbonnois ; — 4. & THÉRÈSE , 
mznéQ^BlaifedeNoJfaydelaForgt'Tillou. ' ' 

IX. François Ague, Chevalier, Seigneur de la Voûte^înt-Coutant, fervit 
Volontaire (kns le 'Régiment de Laval, & époufa , par contrat du 30 Août' 
*734î Marie- Anne-Tnerefe de NoJfaY, fille de Pierre de Nojfay ^ Chevalier, 
Seigneur de la Forge , & de JacquetteThebauli y dont : 



Digitized by 



Google 



A G U A G U ?5r 

X* Charles-François Ague , Chevalier, Seigneur de la Voûte-Saînt- 
Coûtant, qui reçut ordre du feu Maréchal de Stnncferre , le < Juin 1758, pour 
fervir au ban du Haut-Poitou, & fe rendit au quartier d'aflèmblée^dont le Com- 
mandant en chef étoit le Marquis de Chateigner de Rouvre. Ledit Ague 
fervit dans PEfcadron de M. de Boifragon. Il a époufé, par contrat du i ^ Juin 
iy6jj Maric'Radegonde le Coq^ fille de François le Coq , Chevalier , Seigneur 
de Foufalmois , & de Louiferran^oife de Chateigner'au-Plejjis de Rouvre. De 
ce mariage font iflus : — i- Charles-RbnÉ Ague DE LA Voute-Saint- 
CoUTANT ^ né Je 3 Juillet 1762 ; — z. CHARLES - FRANÇOIS, né le 10 
Oâobre 176^4, mort; — 3. Charles-René , né le 5 Odobre 17^7;— 4. 
Charles-Josefh , né le 5 OÔobre 1768;— <• Charles-François, né le 
21 Février 1771 ; — 6. THOMAS, né^le 24 Janvier 1773, mort; — 7 & 8. 
Claude-Simon & Louis, fi-eres jumeaux, nés le 6 Mars 1774; — 9^ 
Marie -Louise -Charlotte, née le 8 Septembre 1763} — 10. & 
CLAiRE-Tu]^£SE-RADEGONDE,néeIe 8 Novembre 176^* 

Les armes : d'argent , à trois faces defahU au croiffant ie gueules, 

* AIGREMONT, en Languedoc, Diocèfe d'Uzès. Ancienne Baronnîe avec 
un château , a laquelle furent jointes les Paroiflès de Marvejols , Saint-Benoit 
Colomhies , Ledignan y Saint-Jean-de-Serres ^ Saint-Nd^aire-des-Gardies , 
Canaules , Saint-Martin de Ligaujac , Marcillargues & Saint-Roman , routes 
limitrophes, & qui échurent en partie, en 1316^ à Catherine de Plajîan^ 
iîlle aînée & co-héritiere de Guillaume de P/o/îan, Seigneur de Vefenobrey 
laquelle vendit cette BaronAie,eni 321 , 2, Pierre d'AleyracjChevalicr, Elle pafla 
enfuite dans la mailbn de Rochemore yçzî Iq mariage de Marguerite .d^A- 
leyracj fiUe & unique héritière de Pons a'Aleyrac^ Baron d'Aigremont^ 
avec TIiomas.de Rochemore^ Seignçur de Saint-Michel , qu'elle époufale ij 
Avril 15 61. Voyei ROCHEMORE ^ f orne XIL 

* AL AS D'Airs Y, Terre en Artois, dite Zf Bos de Péeluy laquelle: 
appartenoit k la maifon DE Waroqiwhbr, aûd^t ♦i^s , qui la céda , par u» 
échange de Pan 1284, k la maifon DE 03UCY, ainfi qu'on le verra dans- 
la Généalogie qui luit. 

La maifon deWAROQUIER , ou VaroQXJIER , établie k Saint-Affriquc 
en Rouer gue , eft originaire d'Artois , & quelques Hiftoriens la font puînée; 
àe, la maifon de Herfin , audit Pays; ce que l'on potirroit affirmer ,.puifque^ 
la maifon DE WaroquieR, dans fon origine, portoit les mêmes» 
armes que ceux de la maifon DE Hersin , dont ils ont eu de tout temps le: 
nom pour cri de guerre. Quoi qu'il en foit, nous nous contenterons de 
dire que celle-ci ne le céderoit en rien k l'autre, qui eft connue en Artois: 
dès Tan 1153; ^^^^ ^^lon une charte de l'Eglife de Mameil, k Arras, l'oa 
voit un Robert de Herjîn , Seigneur dudit lien , avec AJfo de Herfin , foi» 
frère, qui portent dcfinoplc à troi^ croijfans d'argent.. O» trouve dans le: 

* Généalogie drcfféc par M^lc Comte DE VAROQrvnEyqueûousdonBonsiiwis yricm 
changer.. * , - 



Digitized byL:iOOQlC 



4© A L A A L A 

même temps un Guide Hcrfiriy Chevalier Croîfille, mivvroitzrtcBecaiimiin 
dt Hcrfin; &, félon une charte du Monafterc de Saint-Elcy ^ Von voit un 
'Richdin de Htrjin , qui vivoit environ Pan 1 17c. 

Selon les regiftres de SainuBarthtUmy de Béthune, & une charte d'An- 
chîn, on voit un Eufiachc de Herfiny Chevalier, Seigneur dudit lieu, qui 
vivoit avec Pitrrt de Htrfiriy en 1202, & pareillement , félon une charte de 
VAhhayc de Choigny&de Saint-Barthelemyde Béthune^ cet fu/îocAe vivoit 
encore en 1218, en 1219 & 1221. 

Selon un compte de Jean Billouardy Tréforier , rendu en la Chambre , en 
1 322 , on trouve un Jean de Herjin^ Seigneur dudit lieu , dit neveu de B • . . de 

Rouy , & conçu en ces termes : Joanncs de Herjin , nepos B de Royaco , 

98 livres 2 fols. * 

L'on trouve encore, en 1242, un Robert de Herjin ^Ecuyer, Baillî de 
la Gorgue , lequel donna une quittance au Receveur de la ville de Douay , de 
I o liv. qui lui revenoient , pour avoir gardé la fête de la Gorgue«vec plufieurs 
Gentilshommes d'armes dudit Pays, 

Par un emprunt fait fur les Gens des Trois -Etats, k Paris, en 1279 
régnant Philippe-le-Hardi , fe trouve Pierre de Waroquier i 
60 fols, & les taxes étoient alors à 2 ou 3 fols, & depuis Pet rus Waroamer 
tenens cambium Régis ^ Se un compte de Jean de fVuroquier ^ Receveur des 
amendes & forfaitures fur les ennemis du Royaume , en 1297. 

Par un extrait d'un rouleau en parchemin , contenant le nom des Che-^ 
valicrs de la livrée de M, de la Marche ^ depuis Pâques 1 321. qui fot Roi 
après ChaRLES-LE-Bel, audit an, fe voit parmi les Ecuyers, M.^damde 
Ver, de Vermichelîn de Saquenes, Thevenin JVaroquier y Jeannot ÎVaro- 
quier , & Renaud de Saint-Fiacre, Valet tranchant de la Reine d'Angleterre 
êc Po/ain, Ecuyer de la Reine. * 

Par un extrait d'un ancien regiftre, intitulé: Secundus liber debitorum 
hôfpitorum & guerrarum Régis ad terminum nativitatisf ï^^^^ mal daté 
pour j 375 , Vincenîius de WaLriclierii Magifier requeJlarMm ,1^71, Oudardus 
de Ratii Miles, 6cc. partie Jecojide. 

Dernier extrait. Il fe voit clairement que IFauroquier & PTauriquier 
n^eft qu'un, & f»ns doute Vincent, Maître des Requêtes, fut aïeul ou bijàïeul 
de l'autre Vincent, Archer. 

Par Lettres du 16 Décembre 1358, Ton voit un Robert de ÎVaroquîer, 
Chevalier, Bailli de Caen, au Vicomte de Cauderber^ pour ladite ville , où il 
lui ordonne de payer k Jean le Roux & Girard du Temple, 60 fols tournois , 
pour ouvrages & gages faits. 

Ce Robert de JVaroQuier eft fans doute le même qui donna une quittance , 
le 8 Janvier 1371 , k Yuon Huart, Receveur de la Vicomte de Caen, pour 
la fomme de 41 liv. la f. 4 den. tournois, pour fe payer de çoo liv. 
tournois, pour fes gages de garde dudit Châtel, & dans laquelle il fe qualifie 
Châtelain dudit Chatel de Caen. 

Par Lettres du i^ Novembre 1370, Robert de Waroquier & Roger le 
'Majhier, Chevalier, & Pierre Bourgeoife, Pannetier du Roi , commis pour 
recevoir les montres & revtres des Gens d'armes, ô^c. écrites k Etienne 

Braque , 



Digitized by 



Google 



A L A A L A 41. 

Jfracque , Tréforier des Guerres , par laquelle ils lui envoyoient , foui le fccl 
coimnun^ (ûui eji une main d'un côté & un chevron de l'autre). 

L^onginal en parchemin d^un compte, en latii^, au Roi Philippe IV , 
dit LE Bel, en 129^, énonciatifdeplufieurs Chevaliers, £cuyers,& autres^ 
prouve la qualité de Chevalier donnée à Artjelnu de Waroquier , en -ces 
termes : Anftlmo de ff^aroguier , & Jolies de C^illano , Milites. 

Par une quittance donnée k Amiens, & fcellëe le 3 Février 1395, l'on 
voit que Gilles de ff^arojuier étoit Chevalier, Capitaine du châtel de PE- 
clufe, & qu'il a reçu de Guillaume d^Orgcmont ^ Ucuytr ^ Tréforier des 
Guerres, la fomme de 325 liv. tournois , fur les gages de lui Chevalier, & 
de treize Ecuyers de fa coftipagnie. 

Un Jacques de IVaroquier acquit, en 14^2, la Terre de Cliartrelle avec 
BeatrixTrillen, fille de Guillaume Trillen Se de Jeanne Boifel^ fa femme , 
veuve, en premières noces y de Jean Colin ; en 1584, fut mariée Nicole de 
Waroquier , fille de Jean de Pf^aroquier , Contrôleur des Guerres, & à^Annc 
Moret , a Nicolas Jacquier y Commiflàire des Guerres. 

Quoi qu'il en foit, de cette Maifon, Ton verra clairement, par la Généa-^ 
logie qui fuit, que cette Maifon eft très-ancienne & noble , & quoique les 
guerres , qui ont fouvent ravagé les Terres de ceux de ce nom ( ce qui nous 
met dans Wmpoffibilité de remonter plu^ loin leur filiation , & de faire con- 
noître les différentes branches qui en font forties , nous ne manquerons pas 
de feire connoître les différens degrés d'élévation oîi ceux de ce nom font 
parvenus depuis le douzième fiecle. 

Les différentes Lettres des Rois, que conferve cette &mille, font aflèz 
connoître les fervices qu'ils ont, de tout temps, rendus k l'Etat , comme on va 
le voir par celles qui luivent. 

Lettre du Roi au Duc de Longueville, en faveur de Waroquier. 

ce Mon Coufîn, ayant avifé, pour aucunes bonnes confidérations , d'ho- 
» norer de mon Ordre de Suint-Michel j le fieur de Jf^aroquier^ mon Coa- 
» feiller & Tréforier de France a Paris, je vous ai fait expédier la dépêche 
» a ce néceffaire , pour lui donner , en mon nom , le collier dudit Ordre de 
»> Saint-Michel, que je vous envoie avec la lettre que je lui écris, laquelle 
» vous lui ferez remettre , en lui donnant avis du teAips & du, lieu oii il aura 
M a fe rendre pour recevoir ledit collier ; & n'étant celle-ci pour autre fubjec , 
» je prierai Dieu qu'il vous ait, mon Coufin, en fà fainte garde.. Efcrit à 
» Saint-Germain*en-Laye , le 6 Janvier 1^43. Signé , L O UI S. Et glus 
nhas: DE l'Omenib». 

Lutrc du Roi à M. de Waroquier , fin Confeiller - Tréforier Général 

de France à Paris. 

ccMonf. de ff^aroquier, les- fervices que vous m'avez rendus en divers 

>» lieux & importantes affaires , me donnent fujeâ de reconnoître vos vertus 

i> & mérites, en vous honnorant du collier & Ordre de Saint-Michel, lequel 

» vous fera donné par mon Coufin le Duc de Longueville , fuivant la com- 

Tom. XIIL F 



Digitized by 



Google 



4^' A L 'A , ' ^ A L A 

n millîon que je lui en ai adreflee a cet effet, m'aflurant que ce tëmoîgtiags^' 
>y d'honneur vous obligera à continuer en Ja fidélité qoe vous debvef à mon 
jyfervîce. Je prie Dieu pous avoir, Monf. de Waroquier, en fa fainte 
» garde. Efcrit à Saint - Germain - en - Laye , le 6 Janvier lié^y Signé, 
>> LOUIS. Et plus bas: DE L'Ombnie >•. 

D^parleB^ois Chef& So^irain de l'Ordn de MoM/îeur Saint-McheL 

•c A notre très-cher & amé Coufin le Duc de Longueville ^ Pair de 
n France, Chevalier de nos Ordres. Salut: les perfonnes de vertu la plus 
j> efpurée , n'ont jamais rien de plus cher que d'avoir la fatîsfàâion de fe 
» voir utiles a leur Prince fa a leur Pays ; fous cette maxime ont vécu les 
» ancêtres de notre amé^& féal Cônfeiller François de Tf^aroquier ^Ecuyer ^ 
» Tréforier de France & Général de nos Finances h Paris j François de IVarc- 
» jzxzer 5 fon bifaïeid, ayant donné des preuves de fon courage dans les guerres 
» où il a eu emploi, comme fes pères avoient fait dans celles des Pays-Bas ^ 

• leur Pays natal, François ^ fon aïeul ^ ayant fidèlement fervi dans toutes 
» les affaires qu'il a négociées pendant la régence de la Reine CathéRINB 
n DE MÉDICIS , de laquelle il a eu Phonneur d'être Secrétaire, & René de 
» Waroquier y mon Cônfeiller, fon père, ayant rendu plus de 2o années 
» de fervices k notre très - honoré Seigneur & Père , & k Nous, en notre 
^ Cour des Aides de Paris , en la Charge dont il eft mort revêtu , & 
» en fa jeuneflè,. dans les armées; & n'étant pas raifonnable que tant de 
j» Services demeuraffent fans être reconnus, ni que Paffèdion & fidélité avee 
» laquelle le fieur de IVaroquier ^ imitant fés ancêtres^ s'eft comporté dans 

* plufieurs emplois confidérables k lui donnés , demeurât fans marque d'hon- 
» neur; & de notre approbation , nous avons avîfé , en attendant autre récom- 
3» peniè, de le choifir pour être Chevalier de notre Ordre de Saint-Michel y, 
ji & étant néceflaire de commettre, pour cette cérémonie, quelqu'un des 
^ plus notables Chevaliers ^ & confidérant ne pouvoir mieux faire un plus 
>• digne choix que de votre perfonne , pour lui donner le collier dudit Ordre. 
^ A ce$ caufes , nous tous avons commis & député , commettons & dépu- 
^ tons par ces préfentes, pour donner, de notre part, audid fieur de Waro^ 
» quier y le collier de^notre Ordre, prendre & recevoir de lui le ferment, 

/» en tel cas requis &* accoutumé, & nous envoyer l'aôe en la forme con- 
m tenue au Mémoire que nous vous envoyons. De ce faire , vous donnons 
j» plein pouvoir , puiflancc & mandement fpécîal : car tel efl notre plaifir. 
n Donné k Saint-Gcrmain-en-Laye, le 6^ jour de Janvter 1643. Signé , 
y^LOVIS^ Et plus bas: Par le Roi, Chef & Souverain dudit Ordre , DR 

' 99 l'Om E n I E. Et fcellé. Et au dos eft l'aâe de réception ». 

Cette Maifon conferve y en original, un Arbre généalogique, remontant 
en 1241, atteflé & figné par Purre-Alhert de Launay , Chevalier, Côn- 
feiller du Roî Catholique , Contrôleur-Général de fon Artillerie & de fes 
Finances aux Pays - Bas, fon Roi d'Armes ordinaire & Héraut du Duché de 
Brabant , & Henri Prevojl de Levai y Ecuyer , Roi d'Armes ordinaire & 
Hérant dç. la Comté d'Artois j ladite atteflation en date du ^ Avril \6<^%y a 



Digitized by 



Google 



A L A A L A 4j 

Bruxelles ,& fcellë d$ leur fceau; ladite atteflation confirmée par £. LaUnadc 
Bau/7è/i,Confeiller,Roi d'Armes & Génëalogifte dePEmpereur,en 1781, 
où Pon voit clairement que cette Maifon efi originaire d'Artois , & des plus 
nobles & anciennes dudit Pays. * 

GÉNÉALOGIE. 

JPrmicr degré. Meffire jACquES de Waroquier, Chevalier, premier 
auteur connu , dont on prouve une filiation fui vie pai: titres authentiques , por^ 
toit dejînoplc à trois croîjjans i^ argent ; fupports , deux lions d*or , couronne de 
Marquis ,• cimier, un croijfant , cri de guerre Herjjin , devife , à jamais tVaro^ 
fuiir. Il vivoit en 1240. Il époufa, en 1241 , Dame Jeanne de Beaumont^ 
ou Belmonty qui portoit de gueuUs aufautoir d'argent, fille de Jacques de 
Bcaumonty Seigneur dudit heu, de Pilluftre maifon de Beaumont^ qui fub- 
£fle aujourd'hui dans les branches de Beaumont-Behorlegui 6c de la Châtre. 

La maifon de Croy , ou Crouy , étant entrée dans celle de Beaumont , e^l 
perpétuée par les femmes dans lapoflérité de Jean, Roi DE HONGRIE^ 
duquel defcendent les Princes de Chimay , ceux de Croy & à^ Havre d'aujoqr- 
d'hui ; ^ cette maifon de Beaumont eft encore ifiue Jeanne de Beaumont, 
Comtefle de Fauquembergue , mariée a IVautier de Vertaing^ dit Fierhras , 
de la mzihndôBoufieS'Vertaingj & Adrienne de Beaumont y LhitaQ de Rofes, 
mariée, i^. à Jacques le Poivre; &, 2^. à Jean de Hainecourt, Sieur de 
X^ayens; &, 3^. ^z Henri de Lignieres^ Prévôt de Vaîenciennes j ScRofetU 
Beaumont, femme , en 940, de Beaudouin , Sire de Crequy^ 

Quant k Jacques de tVaroquier, il pouvoit être fils, ou firere de Simon 
â*Amigny & de Robert de Ivaroquier, frères, Ecuyers, Seigneurs du Bos 
d^AIas d^Anify, dit le Bos de Péelu, dont ils firent échange avec noble & 
puiflànt Anguerand, Sirt de Coucy & à^Oify , ( qui fiit |)remier Amiral de 
France ) au mois de Décembre 1284, fuivant le titre onginal que l'on coor 
ferve dans la &mille. De ce mariage, vint jACqUES, qui fuit. 

IL Meflire JACQUES DE Waroquier , IL du nom , Chevalier , Sei- 
gneur de Planques, lequel mourut, en 1270, & fut inhumé en fa Terre. Il 
avoit époufë Demoifclle Marie â*Ejnc y qui porte de fable à 10 lofanges 
d'argent pofées 5> 3» 3 &^ i? ^^^ ^^ Pierre d'Efne , Seigneur dudit lieu, & 
de Dame Marie de Courrieres , dont ëtoit Jeanne d^Efne^ femme d'Antoine 
de Sainte-Aldegonde , fils d Albert de Saintc-Aldegonde , Chevalier, tué a 
la bataille de Nicopolis , en 1 66^ , & de Z\f. . . . £?e Mailly , & IJabeau d^Efne , 
Dame de Saint-Crepin, femme <ic IVautier de Boufies-Vertaing , en 133'î , 
& auili Robert d'EfnCy Gouverneur du Château de Coucy, en 1411 , pour 
Charles , Duc à^OrUans , & pareillement Antoinette d'Efne , morte en 1 606 j^ 
fille à^Adam d'£fney Seigneur de Betencourt, Çc de Bonne de U Laing^ 
^rhs être mariée a Antoine de Roifin^ Seigneur de Bottes, &c. dont le 
petit-fils, nommé Btaudri de Roijîn, Baron de Selles, époufk M^uùmilieni^ 
Albert de Gond. De ce mariage font iifus : -^ 1. jAcquES^ quifuivra; — 2. 
& Pierre, qui fuit. 

IIL MefTire PiERRE DE Waroquier , fut marié, en 1x90, à Demoi- 
felle Jeanne de Louvigny^ dont les armes font de gueules au lion d'argent'. 



Digitized by 



Google 



44 A L A A LA 

Vécu ftmé de billettcs de même, fille de Jacquts de Louvigny^ Seigneur 
dudit lieu. 

Pierre mourut, en 129c, laiflànt de fon mariage, i. PIERRE DE 
WaroQUIER, Religieux, qui pottoit fes armes écartelées au i& ^ deJinopU 
à trois croijfam d'argent ^ au z & 2 de Louvigny , comme il appert par 
r Arbre généalogique , dreflë par le Hcraut d^armes; 2. CoLART DE 
WaroqUIER, mort fans alliance, en 1330: il portoit fes ztmes écarteléts 
au i & ^ de Waroquitr f au l & ') de Louvigny ^ Jur le tout d^Efiiti 
3. Jacques, qui fuit. 

IV. Meflire JACQUES DE Waroquier, IIL do nom, Ecuyer,fùt fait 
Chevalier & Capitaine , fous le Duc HeudeS DE BOURGOGNE, & fe fîgnala 
es années 1317 & fuivantes, comme on le voit dans le jugement feit par 
les Princes & Prélats de France , lors de la querelle de PHILIPPE V , avec 
ledit ficur Duc, dans lequel banniflement font compris, entr'autres , Che- 
valiers & Capitaines, comme Heâlor de Saveufty JACQUES DE Waro- 
QUIER , Meflire Jean de Poix y Meflîie Charles l'Allcrty Matthieu des 
Prés y le fieur de Saint-Léger. 

Ledit Jacques de Waroquier époufa Dame Marie de S^cfires , 
dont les armes font de Jînople frété d^ argent de Jîx pièces j fille de Meflire 
Beaudouin^ Chevalier, Seigneur de Souaftres, & de Dame Ifabelle de Cau- 
777ont/elle étoit fœur ou tante de Marie de Souafires^ fille de Beaudouin y. 
IL du nom. Seigneur de Souafires, & de Marguerite de Rely^ mariée à 
Guyon de Beaujort, Seigneur de Mets, &c. 

Jacques mourut, en 1 325 , & fon époufé , en 1 33 <^. Ils giflent en PE- 
glîfe de Souaftres, oii Pon voit leur fépulture, comme il en eu fait mention 
dans la fondation de la Chapelle de Souaftres; 

De leur mariage, font venus,, i. Je AN, qui fùît| 2. Dame JEANNE 
DE WAROQxnER,qui époufa Meflire CoZ/ûrf^ Sieur de Ranhiccourt ^ Chç^ 
yalier , dont les armes font d'argent au chevron de gueules , accompagné der 
^rois tourteaux de même y lequel pouvoit être neveu à^Ifaheau de Ranchicourt y 
marié , en iiôy , à Jean de Carency de Bethune , Seigneur de Planques^ 
Defpreaux , &c. & pareillement neveu à^Alix de Ranchicourt , marié à Hugues 
de Carency de Bethune de Planques y Seigneur de Vendin,en 12104; 3. Damt 
Madeleine de Waroquier , qui époufa Meflire Jacques de Saint' Aubin y 
Chevalier, Seigneur dudit lieu, lequel mourut en 13^0, & dont les arines. 
4bnt d'or au chef dt gueules. H pdtvoit être aïeuf ou bifaïeul de Pliilippe de 
Saint- Aubin y h du nom, lequel époufa Marguerite de Mailly^ Dame de 
JVavrans 9 de laquelle il eut Philippe de Saint- Aubin y marié àDemoifelle 
Marguerite de BeuriereSy & de laquelle étoit Catherine de Saint- Aubin y 
mariée, en 14 . . à Michel de Molambais. • 

V, Meflire JEAN DE WaROQUIER, L dti nom, Ecuyer, fiit fait C/i€^ 
"valier d'Artois y & Capitaine de Beaimiont, par Eudes IV, Duc de Bour- 
gogne-, pour s'être fignalé entre ledit fieur Duc & RùBERT d' Artois, Comte 
de Beaumont-le-Roger j devant Saint-Omer, au mois de Juillet de Pan 1 340'> 
qui lui donna pour armes d^ijjt/r à une main dextre d'argent apaumée & pofee en- 
fui ^ au lieu de^JifiO£le à troiS' croijfans d'argent. -( <Jc foit a été vérifié àar». 



Digytized by 



Google 



A L A AXA 45 

Issjnegiftfes de WEmpirepar les Gënéalogîfies de rEmpèreury&fwirlVLPAbbé 
Ghifqidêrts i Hiftoriogràphe de l'Empereur, en Isi pré^nte^niiée 178 i ). 

Ce JfiAN DE WaroQUIER, Chevalier, donna ime quittance à Jean 
C/tâovf/j Tréforier des Guerres, fur ce qui lui étoir du pour fes gages de 
Capitaine de Beamnonty trois Ecuyers & huit Sergens de pied de fa compa-!^ 
^nie d^EnftMgne , es guerres de Gafco^e, en la gaide de ladite ville,. du 
22 Novembre 134^9 favoir^ pour droiteœent, 6^ fols tournois, pour poi- 
gnée 21 fols tournois ,^ pour bannière 7 fbk, par la main de Raoul du 




afqu 
yalier , &c- 

Jean de WaroQUIER époufa Dame Jeanne de CroiJilteSy qui porte de 
gueules i dix Icfanges d'or^ pojees 3 , 3 , 3 & i , fille de Meffire Pierre de 
Croijilksy Chevalier, Seigneur du<Kt lieu , &de Dame Marie Veronnier. 
: Jean moniut, en 1360, & fut inhumé en PEglife d'Arras, latflànt de 
ion mariage :— i. Jean, qui (bit; — 2. PIERRE DE Waroquibr, mort 
fans alliance, en 1 35 1 j — 3. JACQUES , mort de même ; — 4. MARIE DE 
Waroquier , qui fut mariée k Jacques de Hcfecques^ Ecuyet, Seigneur 
de Hericourt, qui portoit d*0F à trois faces d^a^UTy chargées, d'un chevron 
de fable. 

VL MeflBre Jean de Waroquier, n. du nom, Chevalier, fequel 
^onna une quittance, le 2 Décembre 1351, k honorable & faige homme 
Guillaume Chajlots y Receveur de Bourges, de 4O0KaJiv. que le Roi avoit 
donné k Jean de Waroqijier , Chevalier ,.fon père , & a plusieurs autres 
Chevaliers , Ecuyers & autres Pdfonniers des enjaemis Anglpis ^ pris à 
Saintes , Se cela pour aider de payer leur rançon , 6cc^ 
. Jean vivoit encore en 14x9 ; il fut tué au Bége. de Melunp, en 14-20 ^ 
après avoir époufë Dame /eannrJf la Motte y ou la Mothe^ Dame héritière 
dudit lieu,.<pu porte d*or au. croiffaat d'^arur , érfermi d'Un double trtfcheur 
fituronné & contre^fieuronné dejijtople , mie de Jacques delà Motte ^ Beuyer, 
Seigneur dudit lien ,& de Dame lignes de Crefiey* Il pouvoité^'e oncle ou 
coitbn de Jean de ht Motte , lequel eut une fille ,. nommée Jfabèau de la 
Motte y îQBiiée j en 1^'^^ ylsi Agneux de Bailloeul ^ & pareillement oncle de 
Jeanne de la Motte ^ matnée , ea r4 . ; a Gautier de Maulde^ fils de Hl/ gués de 
Maulde , Chevalier, & de. Jeanne NauMon^ 

Henri, Roi de France fit cP Angleterre, donna un* mandement b îai 
Chambre des Comptes en fsiveur de Jeanne de la Motte , par lequel il ordonna 
que la fommc de 214 liv. tournois, fiic allouée fit comptée à- ladite veuve 
U^oroquier, k prendre fie recevoir fur la recette de .SeQSt,.le 3. Mai 142$. 

De Ie«r mariage font ilTus»: — k JeAN, qui, luit; — a. Demoifelle 
Jeanne de W aroqwer ,, qui époufa Jacques de Beaueourroy , Ecuyer ,. 
dont les armesT&nr d'argent au lion de fable ecartelé de Crequi i — 3^. De- 
moifelle Barbe de waroquier ,^ qui époufa Baudouin de Crâne ^ donr 
tes armes font d'hermines à la bande de gueules y chargée de trois boucles om 
JÊtmeaux ardilUnméi ^^cr j,^ d?uoe famille qtij a. ddnné alliance k Guillamnm 



Digitized by 



Google 



46 A L A AL A 

de la Carhuufiy fils.de C/x^rZe^^ Chevalier, Seigneur dudic lieu, &: dont h 
fille ArnitM la Carhuufe épavùt Eloj Ma^, Setgnetw.de. Couderbeig^ 
C^itaine dHine compagnie libre de 300 hoanes de troupes WaMons , au 
fenrice de Sa Majefté Cadiolique, & de laauelie efl iffiie/ûrnse de Crâne ^ 
qui ^xnifa Antoine de £r(mi2/y.» duquel elle eut Antoine de BrouUhfy tué à 
la bataille d'Azaincoort^ en 141 5 , après avèir époufé /omae deGhi^Ues^ & 
dont eililTu aofE AT:. *.£?e Crâne > marierai ixoo, a 1 Dame N.l.^. Rooji^ 
fillô de Wauùtr Roofij Député (blaMoUefle.de Flandres. 

Vn. Jean de Waroquisr^ ChcwaHefr,IILdu nom. Seigneur. de la 
Morte, rendit de grands & mémorables (eririces à la bamille de Guiiœ*» 
gatte , oh il perdir la vie , en i ^^ , comme îL tpptrt par lK)rdonnanced'^/i^ 
toine des EJfars ^ ci-delTus mentionnée. Il avoitépoufé Dame Jeanne de 
Caamont ^ ou Caulmont , dont Jes anbes. Jmf de gueules à trois molettes 
d'éperon de cinq fcÂntet dfor ^ i*écufemédex:roix recroiftuées ^ au fiedfich4 
dt même y fille de Nl.v de Caumont, Chevalier, SeigoetK' de CauUncourt 
& de Courrioourtj De ce imriage font venus: — ^ 1. LoUiS, qui fuit; 
— 2. JACQUB5; — 3. & VINCENT, dont il eft parlé dans TOrdonnance du 
fieur des BJfarSy & dont on îenore la defUnée» 

VIIL Noble Louis db W aroquier , Ecuyer, Seigneur de la Motte Se 
de Mericourt^ Lieutenant de 50 hommes d'armes-, âc Maipe^'Hôtel du 
Roi , comme il appert par une Ordonnance d* Antoine des Effars^ Sei* 
gncut de Thieu, &c. Maître Général Réformateur des Eaux & For^s de 
France, du 5 Juillet i^&i, pour laifièr prendre audit Louis i>E WARCt 
QUISR, Maître-d'Hôtel du Roi, & à JACQUES & Vincent de Waro- 
QUIBR, fes fireres, hommes d'Ordonnances de SaMajefté, fous la charge & 
conduite de Gui d'Amboife 5 Seigneur d'Aubijoux , certains bois de haute-* 
futaie , & autres trhênets a £ure marais , à édifia oa en difpofer à fîm profit , 
à les ^oit & prendre es forêts de Cuiffi , Halatte^ Pommeraye & Fiarine y 
au Baili&M de Sentis, es lieux même dommageables, pour le Roi notre 
Sire , 6c plus aiies & profitables pour lefdits fVaroquier y dont Sa Majefié leur 
avoir ftit don, par Lettres y mentionnées, en confidà:atk>n des grands & 
notables fervices <pii avoient été faits k Sa Majeflé par ie défiint fieur leur 
père } ladite Onionnance donnée k Paris , fous le fcel dodit office, au jour & 
an mie deflùs; 0c par un rôle-de montre du dernier Août 1485 , csi voit que 
lefdrts Jacques À Vincent dsWaroquier, étoie^t hommes d'armes 
de Sa Majefté, fous la charge dudit Gui i'Ambwfe. 

Ledit Louis de Waroquier eft peut-être le même qui eft mentionné 
dans Pépflaphed^un François de W aroquier , Sienr de VielDammerre^ 
qui efl k Ssûnt-Germoin^'Auicefrois, Jcàx il eft dtt fils de LoÛiS de w aro^ 
OUIER , Sieur de Freny. . . . Signemo*it> fil^me , Viel4>ainpien'e , le Frenfe^ 
Gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi , Gouverneur de la Ville & 
Citadelle de Vitry-le-François, mort le 30 i>écembre 1500, A:c 

Louis de Waroquier fiit marié k noble Demoi&lle ie IVignacoorty 
im Vignacourt^i^i porte di^ Argent àtroi$fl€urs*de4ys de gueules au pied coupé y 
fille de Meflire Louis y ik Sohiery Seigneur de fvignacourt & de Dourton^ 
Chevalier, te de DsLtnùAtitf de Bisrntmicourt^ dont les armes font d'o^r at^ 



Digitized by 



Google 



A- Li A A L A 47 

cléfâ^gtiu éearfeUdè ËelUJbriere^ fceur deGuîlainie ftigmcmtrtf&ei' 
meut ^ Dourto^ ^ Chevalier ) 1i\arië a Dame Loaz/i J# Prmville^ Dame 
& Bugn^flrt , & pareillement fœur de Margutritt it iVignacourf^bnmitf 
etf idodhides iioces^Vl^J^'e^» di^-fi^^ti^i^f^ Sd^new Soiaftires, Che- 
i^alier^ toautà'^Kiir^JtandùÂ^ de BerlociM /marié 

ki/aft«ûii£ÎePri)fti'iWeVeUe areitfcmr k>« aKeule Cimriotu de la ViefnUey 
mariée k Meffire Hum ie ^^/^m^Mrf, Seigneur dudît lieu ^Idquelsvivoietit 
en 1209. Elle étoit aïeule ^AlôfSc hiùatm A^ Adrien dé IVignacourtyWùS. 
deux Grands-Makres de Malce,^4^«tte Tiennent les alliances avec la Maifoa' 
Royale dt Bourbon , celles de Montmorency^ Mailly y la. Porte , des Pfimes 
de Ligne y Barbançon^ Ctequi^Crày^Tenc^uei^Savei^ejNedoiulielyCour'^ 
C9£^ Fbitty Dubois 5 Drueat, Éeaudreli^s ihi Vajjfiur ^ Anàevfort ^ Deps , 
VilUsbruUn , Beanvais , Berghes , Vitiurs^de^l^^U^Adam , Lannoy > Luxem-- 
bourg ^ Boumel ^ Sainî^Omtr , Btàuffort y BeUefiûc $ NoailUs y Bours , Croix , 
Conpignj^yduChaflel,Froi£ieSy Tiennes, Grincourt, GoiiffUr, Gallo^Salc-^ 
mancay Houchinj Homes , Hofiouy Licques y Mai^fieres y Mord, OJlrel, 
Paille^ Kenerfé , Sars, Tige , UViem^UU yVillersbrulin , Jkc êcc 
: De ion mariage éft idù W^^ST^ <)m fuit} âcjd^itttres eii£tfi8> dont 00 
ignore la deftinée. 

IX. Noble homme WAST, ott Waastpe WARoqi;iCR^Ectiyer,Sei* 
gnenr.de la Motte & déMericotlrt, qm écarteloit fis armes de celles àtWigti^^ 
court, ayant pour /apports deux licornes d'argent , pour cUnier un croijfant 
-d^argent ^&o. fut premièrement homme d^armes de M. de Moy encourt , pois 
Capitaine d^une Compagnie d'hommes d^armes des anciennes Ordonnances^ 
fliourat^des blefibfts re^es auiîége de Samt^Pol en Artcâs^& vodctitre 
inhumé'eii PEglife des Nones de Saint-Miehel de Doulens en Picaidîe^eÀ 
la fépukure de jDemoifelle Marie de Wignacourty fa mère , oà & vok Ton 
épitaphe. U fit fon tefbment devant' ^iri^ Morel^ Notaire à Doulens, le 
25 Août 1537. ^^ ^^^^^ ^^ marié k noble Demoifelle Marie du Mcdinet , 
ifoi porte à? argent à trois annilles y ou fers de moulin de fable 5 èc qui fiit fon 
iiéritiece^ fille de N.\.... du Moliruty Seigneur d'Archîcotut,. le^el étoit 
drere de Gmllaumc du Molirtet y Procuiear - Général en la Chambre dés 
Comptes de Paris, & elle écoît fœur de Jean du Mdinety Seigneur d'Ar- 
cfaîcQurt , EaxytXy homme d^armes, qui fuccéda^k Wast,, {on b^m^^fiere y 
dans la commiflîon de Capitaine ^ comme il le demanda par fen teftament. 
Elle étbit auifi coufine ou biece de Marie du Molinet y femme de Jean Cau^ 
th^Uy^Sà^tè/bm it Dugny^ laquelle aroit pour (œar Marie du Molinet y 

•Biariée à Jacques Cauctum, Seigneur de Vemezay Se de Dugny^ Vicomte 
. de Louvois y ic dVUe viennent les alKances avec Jes maifon&de Duval y de la 
Croix y d'Orléans-Ratketin y la Malinaifbny Flanejfy Aigret y Cliery y l'Ar^ 
cher y Monceaux., Potier de Ctfvres y Sdglieresy AÛntmarcncy y &c» 
De ce mariage eft venu François ^ qui fuin ^ 

X. Noble François de Waroquier, L du nom,Ecuyer^Se%neur 
de Meri^Milt, pfemiérement; h^ihme dosâmes d^une Compagnie xi^Ordon* 

* nances, puis Commîflaiie ordhiatre des^ GiiemsdcdePAj^erîe de France ^ 
ibos ks Rois FRANÇOds I. & Hek&i II. dès l'an i^f43 » mourut de fieviie 



Digiti; 



?edby Google 



4« A L A' AL A\. 

chaude , ou maladie d'armée, lorfqu^I venoit pour fe itndrç en Cour , & fiic . 
inhumé au Prieuré de Saint-Nicolas d'Arcy^ près Senlis, le;Z4 Août i ^ 54, ok 
rpn voit encore aujourd'hui fon épitaphe. 

Il fiit marié, par contrat pafle ^^vmî JfaaeC^gnicrMF,l^^niiClereî^ No*> 
tâires royaux en la Préy^é & Ghâtellejiie i^Q Ownpiegne^ fe 9: Oâobre i ç 3X, 
k noble Demoifelle Jnnc Thibault ij^ iSery>:qui porte de gueules à la face 
^argent , chargée de trdsmerUttts d^faHe , £lle de noble Laurent Tlùkàult ^ 
Ecuyer, Seigneur de aery, ou Cery., & de Beaurain^en Valois, Lieutenant-* 
Général à Compiegne,^ de noble JDfea^&Ue MaruMorel, dont les armes 
font à^a:[ur à la face d'argent, chargée de^trois quim^s-fmlles dt gueules y & *' 
accompagnée de trois moleU/es d'éper^H defix pointes d'qr. , , 

Les parens qui ont figné pour 1© fieur DB )X^AROQUirER ^ font M&Bie 
Charles^ Seigneur de Wignacoujt.&. de Pourton; Meflire Jean de ff^igna-^ 
court. Seigneur de Berleptes ; Méflire. Pierre Cour col , Seigneur de Vaifîan- 
court, Sieur Doncy, Meflire Louis de Crequy^ Seigneur de Vriolant, tous coqfins 
du côté de Marie de IVignacourt^ leur bifaïeule parternelle, & de noble 
homme M^fliœ Gervais du Molinet^ GoAfeiUer&Pjrocureur-Général en la 
Chambre des. Comptes de Paris;\dè fian ,du. MoHnU ,, Ec^yer, Seigneur de 
la PîUardiere ; Louis du Molinet , Sieûr d'Arcicourt , coulîns maternels. 

Les parens qui ont figné pouria DepiqifeHa, font 'M«flîre Nicolas Tlii^ 
iatt&,Ecuyer,Confeiller du Roi en Ta Cour du Parlement, coufin-germain 
du pcre; Meflire Nicolas Thibault ^ Eçuyer, frère ; noble Etienne Morel ^ 
Seigneur de Dombernaud, coufin maternel; & Demoifelle Anne Thibault 
Danton. . ..,):; 

. Demoifelle ^/iTie T/ûtai^/t obtint uoe commiflion des Commif&ircs éta- 
blis par le Roi en la Chambre du Tréfor au Palais à Paris, poi3r faire com- 
mandement aux Elus de Compie^ne & Grjelfiçrs de PEleÛion , de lui délivrer, 
à ^lle veuve de WaroQUIER , les acqiiêts par elle produits fur les comptes par 
elle rendus devant lefdits Elus , ie 9 Juin i $ 5 ^. ^ 

L'on voit encore, par un extrait des regiftres des Commiflàires ordonnés 
par le Roi, pour juger en dernier reflbrt en la Chambre du Tréfor au Palais 
à Paris, &c# que les Commiflàires ont renvoyé devant Sa Majeilé Pierre 
Cqffin , Gilles Poultier & Ftron de BaJJîn, pour leur être pourvu, ainfi que 
de raifon, en faveur de ladite veuve de IVaroquier ^ à PefFet de repréfenter 
les pièces par lefqucUes il paroît être du la fomme de 1 37 liv. 6 Ç. 11 den. 
audit François de Waroquier , pour avances concernant la levée des 
chevaux & charriots. D'elk^viennent les alliances avec les maifons dt Vé', 
tEfcrivain^ la Cavelle^ le Fufelier, Defchamps , dit Morel , Gargts, Ker- 
romp ♦ Poclion , de GueninSs RouhauU de Gamaches , Montmorency , Thury , 
'Longeuil y VilUers de Marchecreux^ Chaulny , Laval , Roquttun - /a - Tour , 
Briçonnet, Befançon, Antonis, du Molinet , Monceaux^ Potier de Gef- 
yres , &c. 

De ce mariage eft iflu François , qui fuit. 

XL Noble homme François de w aroquier, ou VAROQUiERi.!!. 
du Dom^Ecuyer, Seigneur de MericQurt& de Combles, fut fous la tutele de 
la mère,. après la mort de fon père. Il renonça k la fucceflion des biens de 

fon 



Digitized by 



Google 



A L A A L A 49 

téh pcreyle 31 Oâobrc i5<?4; (ce fut lui qui le premier vint habiter Paris >' 
il fut Secrétaire de la Reine CATHERINE DE Medicis, par brevet donné 
Il Saint-Romain , le i Août i $^9 ; Secrétaire par provifion, les Lettres don- 
nées, le 13 Décembre 1577, en confidération des négociations importantes- 
cju'il avoit reçues , pour laquelle charge il prêta ferment entre les mains de 
Mi Martin de BeaunCy Abbé de Coulons, Chancelier de la Reine, le 19 Janv^ 




perdit la confiance des fiens , & y ruina fes adirés , ainfi qu'il eft rapporté aant 
les annales de la ville de MaUiies, où Pon trouve Pembaflàde du fleur dS* 
Waroquier. 

« D'autre part, cette nouvelle étant venue en France, la Reine Mère; 
â> véritablement touchée de la honte de fon fils, dont elle étoit caufe en 
» partie , lui envoya, pour le confoler & le fervir en cedéfefpoir , François 
w DE WAROQUlERDEMERlCOURT,fon Secrétaire , dont elle avoit éprouvé 
t» Padreflè & la capacité en fes plus épineufes afiaires, lui donnant ordre d'aller 
m par après vers les Etats, & d'eflàyer, en communiquant privement avec les 
9» principaux, d'adoucir les aigreurs & de pallier la &ute ; car, comme il étoic 
» originaire d'une ancienne maifon de ce Pays-la, & qi^l y avoit des par- 
n ttculieres habitudes , elle voyoit qu'il y feroit reçu avec moins de défiance, 
9^ & plus Ëivorablement écouté qu'un autre ». 

Il fut marié deux fois; i^. par contrat pafTé en l'Hôtel de Mefllre Gi/i/- 
laumc du Afo/mef, Procureur-Général en la Chambre des Comptes, l'aâe 
reçu par GoJiier & MaJiués, Notaires k Paris, le 6 Août 15^4, à noble 
Demoifelle Claude Pinon, (qui porte d'ajar au chevron d'or , accompagné 
de trois pommes de pin^ de même écartelé au i d*a\ûr au cJuvron d*or ^ 
chargé de trois quintes-feuilles de gueules , accompamé en chef de deux étoiles 
d^or y & en pointe d'une tête licorne d'argent ^ qui eft de Hierofme au 3 d^or à 
la bande d'azur j chargée de trois chandeliers d^or^ qui eft de Canlers) née 
le 15 Oâobre 1 540, nlleule de M. de Longeuil^ Avocat au Parlement, & de 
Demoifelles Boucher & Godefroy y fille de Meffire Simon Binon ^ Ecuyer, 
Seigneur de Bardillon , Confeiller . . . . & de Demoifelle Anne Hierofme. 

Les parens- qui ont figné pour le fieur DE Waroquier, font noble Anne 
Vuvaly coufine par fon mari, Meffiré Guillaume du Molinet ^ Ttocnreur-» 
Général , &c. & Mefïire Robert du Molinet^ fes coufîns, &c. 

Ont figné pour la Demoifelle , noble homme Ràoulin le Boulanger , Ecuyer, 
oncle par fa femme ; Demoifelle Geneviève Guiberteau 3 tante par fon mari ; 
Demoifelle Charlotte Charmolue^ coufine par fon mari. 

Claude Pinon , étoit fœur de Jean Pinon, Confeiller-Auditeur Jtei Comp-i 
tes, marié k Demoifelle Marie Bourdereuil^Blled^AmbroifeBourdereuilCc 
de Marguerite du Verdier , & coufine-germaine de Meflire Jacques Pinùn , 
Sieur de Doncy & de Vitry , &c. décédé Doyen des Confeillers du Pariement, 
& Confeiller d'Etat, en 1641, âgé de 76 ans, illufère par fa piété «omme 
par fa fcience, après avoir époufe Jeanne U Ptutre^ic petite-niece de Meflîre 
Laurent Pinon, Evêque d'Auxerre, en 1434. Elle donne aux Waroquiçr 
lom, XIIJ. G 



Digitized by 



Google 



ço A L A A L A 

fes alliances avec les maifonsde Canîers yFortetgalardde FointvïLU^ Arrum^^ 
h Bref ,Cardaillac'la'CJiapellc y Chevalier ^ Damas d^Anle^, Majfol y U 
Roux y Macquarty Marion-Druy^ Montmorency-lLliouy yBicouart d'Hcrou^ 
ville , Charpentier , Piedeferf MacJuadty h Noir yManv/y Hohier^ Biet d€ 
Mauhranchey Baljac d'Antraîgues ^ du VaUFonteiiay ^ Lomtnit de la Ville^ 
aux-ClercSy PluvinelyMonteJcot, U Méfire^ Dudivé, GuiberUaUy Corail 
ic Rouvillt , Creil , Cuigy d^Orginal, Picot y Aligrtty &c. 

François de Waroquïer, veuf de Claude Pinon, décédéc lc%S 
Février 1573, conclut Pinventaire de fon épouie, le 13 Janvier 15 8.1 ; il 
paflà un contrat, le i Mai 1584, devant Raririy & foQ. Confrère ,,Nocairt$ 
à Paris; il paflà un contrat de confiitution dq rentç dev^t Bergtron^ & fon 
Confrère , Notaires k Paris , le i Mars 158^; pafla un 5^ contrat chez les 
«némes , le 1 2 Août 1 5 8(( ; il afllfta au contrat de mariage de Jean Pinon y foa 
beau-frere , Paâe reçu par Herhain & le Normanty Notaire$, le 1 3 Décembres 
1 5 Sj. U époula en fécondes noces , le 1 1 Décembre i < 80 , Dame Margwr 
rite Chavellier y dont les armes Jbnt d'or mi clitvron ot gueules y charge de 
trois rojes d'argent ^ & accompagné de trois fleurs d'aube^oin d'azur y tante 
paternelle de Madame la première Chanceliere à^Aligrey & pareillement 

frande-tante du Chancelier d^AligrCy dernier décédé, & ai^ grande-*tant& 
e Madame la Ch^çeliere le Tefliery mère de M. le Marquis de Louvois y 
Miniilre & Secrétaire d'Etat, &c. U eft décédé le 15 Oâobre itfi8^& a été 
inhumé en la fépulture de Claude Pinon y fon époufe , en P£gli£s Saint^Nico- 
las-des-ChampSfOii fè voit fon épîtaphe, & Marguerite Chapellier eft dé- 
cédée le 22 Janvier 1610, a été inhumée en la fépulture de MM. ^ 
SainthCyry (es ancêtres, au cimetière des Saînts-Innocens , près la Chapelle: 
HfOrgemont. 

* Du premier mariage (ont {(lus Rbné,. qui fuit; & AUGUSTIN DR: 
Waroquïer, Ecuyer, Seigneur de Combles, né le 1^ Juillet i^6j y 
filleul de Meflire Georges d'AnetSy Auditeur en la Chambre des Comptes , fon 
cou(in, & de Meflîre Jean Pinon y foa oncle, & de noble Demoifelle Charlotte 
Charmoluey fa confine, décédé (ans alliance, le 27 Oâobre i$<9^9 %é de 
29 ans , & inhumé au cimetière des Saints-Innocens ,. en la (epulture de. 
MM. Pinon y (es ancêtres. 

XII. Noble René, ou Reyne de Waroquïer , Ecuyer, Seigneur de 
CombJes, né le 19 Novembre i ^^5 » filleul de Meflire Reyne de CanlerSy Cl 
de Claude Gilles y Confeillers du Roi & Auditeurs en fa Chambre des. 
Comptes, (es coufins, & Demoifelle Anne Duvaly (a coufîne. Il fut d'abord 
de(Hné k Pétat Ëccléfiaftique , conune on le voit dans les Lettres^ données, 
par M. de Gondy , Evêque de Paris, du 4 Février 1573 , mis fous la tutele 
de fon pAe , ayant pour curateur Meflire Jean Pinon y (ba oncle,, par aâe- 
dreflë le 15 Décembre 1580, par Me(rire Jacques Pouffenay y CpnfeiUer du> 
Roi au Châtelet de Paris, fucceflivement homme d'armes de la Compagnie 
de M. le Duc êifAngouléme; s?efl: trouvé, en cette qualité, au fiége d'A- 
miens, comme il appert par fon cerrificat de fervice, du i Avril 1^10, puis^^ 
Confeiller du Roi & Payeur des gages de MM. de la Cour des Aides , après 
Meflire Jacques du Vivier y par contrat pa(ré devant Hogier &: Chapelain^ 



Digitized by 



Google 



A L A A L A 5 r 

Notaifci^ le 22 Septembre- 1^07, puis retenu Secrétaire ordinaire de U 
Chambre du Roi, par brevet donné à Paris par M. icBMegardz y Grand- 
Ecuyer de France, le 30 Sep*mbre itfi2; il tranfigea avec les héritiers de 
Meffire Kohert AUairt ^ oncle de fa femme , par contrat pailë devant Nourry 
& PerritTy Notaires , le 17 Mai 1^18 ; il pa(& un autre contrat devant Ma- 
Mcu^ & fon Confrère, le 3 Mars i ^1 8 ; il reçut un exploit , conjointement 
avec Demoifelle Marit Bourdereuil^ veuve à&Jean Pinon » k lui donné pu 
Mangrandy Iluiifier, le 7 Novembre 1^22^ il fit un contrat de cpnfiitudon 
4e rentes far les Gabelles, le 17 Novembre, i (^21, &c. fut marié (parcon* 
trat paffè devant Mahicu , & fon Confirere , Notaires au Châtçlet de Paris ^ 
le 21 Décembre 1^07, célébré k Saint-Jacques-de-la-Boucherie , le 27 Janvier 
j^o8) k noble Demoifelle Françoije Hardy ^ qui porte à^aïur au lion d'or 
armé & €omp(iffe de gueules y ûUe de Meilire Claude Hardy 3 Ecuyer, Sieuf 
de Leflourville , Comeiller au Châtelet de Paris , ic de noble Demoifelle Mar^ 
guérite Allaîre > dont les armes font de gueules au chevron, if or y accompagni 
de trois pafiUons d'arçenti celle*ci fœur de Kçbert ^//afre ^Confeiller d^Etat, 
& Gïie àe N...* jMfrU de Bruyères. 

Françoife Hardy avoit pour troifieme aïeule Simone Cliartier y fille de Jean 
CliartieTf Sieur Donton & de Rochefort, iflii d^ Alain Cliartier y qui épouia 
Sipheneù Maire y (Voyez LE MAIRE) mariée k Marc Hardy ySiem d'Au- 
teville ; pour bilaïeule Simeone David de Sainte Pelaviy mariée à -Pierre 
Hardy y Ecuyer, Sieur d'Auteville; pour aïeule Jeanne CliaJJinat, mariée k 
Etienne Hardy y Ecuyer , Sieur d' Auteville j & pour fœurs , i ^. Marie Hardy, 
femme de Michel le Vayer y Confeiller au Châtelet ; 2^. Anne Hardy , femme 
de Claude le Chapelliery Seigneur de Saint-Cyr; 3^. Claude Hardy y femme 
de Jacaues Bouviltiers , ^ pour fi-ere, SelHtfHen Hardy y Ecuyer, Seigneur 
de Lefiourville & de h Tabaife, Confeiller & Receveur des Tailles du Mans, 
marié k Demoifelle Marie Belot Dejpontiss eile étoit coufîne-germaine de 
Claude Hardy , Ecuyer , Grand-Audiencier de France & Maître dis Comptes , 
marié k Demoifelle Sufanne Picot y ^ elle donne aux Waroquier les alliances 
avec les maifons de Mole yMontholon^ Brujlart y Bourdin , Érouffes , d'Oviaty 
Velbtrt y Hardy ^ la Troujfe , le Noir , Boisherpin , Bailleul y la Poilu y Mau^ 
roy , Guiberteau , Potier de Nouvion^ Nandor , Portelu)rs^ Pingre y le Fevrcy 
le Bojfu y Gouïlon , Belot y le Breton , &c. 

René de WARoquiEii eft décédé le 23 Juillet 1^27, & fon époufe 
le I Mars 1^37» âgés tous deux de 6x ans^ ils font inhumés k Saint-Nicolas^ 
des-Champs, oii font leurs épitaphes; & de leur mariage efl iflii FRANÇOIS , 
qui fuit. 

XIII. Mdfire François î>b Waroquier , m. du nom , Ecuyer, Sei- 

reur de Mericourt, né & batifé.en la Paroiflè ^Saint-Nicolas-des-Champs, 
7 Avril 1 61 2 , filleul de Meffire François de Waroquier , fon grand- 
père, & de Demoifelle Anne Pingre^ fa tante, lequel a été fuccef&vement 
Confeiller du Roi, Tréforier de France Général des Finances, Grand- Voyer 
en la Généralité de Paris, le ^M^ 1^3^» dont il a prêté fçrment entre les 
oiains de M. le Chancelier de France , le 9 dudit mois , reçu en la Chambre 
des Comptes, le 19 Juin, & au Bureau des Finances, le 30 Juin de la même 

G 2 



Di^itized by 



Google 



51 A L A A L A 

année ; nommé Commiflàire pour le Roi pour* juger des matverfatioM k & 
levée de l'emprunt, en vertu d*Arrêt des Lettres-Patentes de Tannée 1^3^; 
Commiflàire Général pour les fubfiilances, eA ^^39' Conuniflàire pour te 
Roi pour Pexécution de la Déclaration de Sa Majeffcé , portant révocation dès 
Annoblis, Exempts, Privilégiés & Commenceaux en la Généralité de Paris, 
en 1^41 ; nommé Chevalier de l'un des Ordres du Roi, le 6 Janvier 1^4 j , 
comme nous Pavons dit ci-deflus jpag- 41 , reçu après fes preuves de NobleÔe-, 
& après ayoîr £iitle ferment accoutumé, le 21 Oâobré 1^43; Commiflàire 
avec M. de Montefcot , Intendant de Jnftice en la Généralité de Paris , pour 
régler la conduite des Troupes & diflribuer les étapes en ladite Généralité , 
le 10 Avril 1^44, par provifion de Lettres fignées LouiS, & plus bas le 
Tellier , & fcellées ; il a obtenu des Lettres en forme de confirmation de 
Kobleflfè, au mois de Mai i ^47 , regiftrées au Bureau des Finances , le 9 Dé-^ 
cembre 1^49, vifées en la Cour des Aides, le 13 Oâobre 1649, & depuis 
paraphées d'/îajfcr; nommé Maîrre-d'Hôtel ordinaire du Roi, par provifion 
de Lettres, du 12 Août 1^549, fignées Louis, flcplus bas par la Rfjne r/- 
gentc , fa mère ; pour laquelle place il prêta ferment entre les mains de Mon- 
/leigneur le Prince DE CONDÉ, Grand-Maître de Frahce, le 22 dudic mois; 
nommé Commiflàire, pour la féconde fois , pour le règlement des Troupes , 
avec pouvoir de nommer les Capitaines & Lieutenans dans les Régimens , par 
Lettres données, le 16 Janvier i^j i , fignées Louis , & plus bas le Tellier i 
Commiflàire, pour la troifieme fois , en 1ÏÎ53, puis Confeiller d^£tat,en 
1^5^, en confidération des fervicesquHl avoit rendus à Sa Majefté & au Roi 
Louis XIII, particulièrement près les Provinces d'Italie, dès l'année 1^34» 
maintenu, par ordre du Roi , en fà charge de Confeiller-Tréforier d^ France , 
|)ar Lettres d'honneur données par Sa Majefté, le 3 Avril 16^6^ regiftrées 
au Bureau des Finances , & depuis paraphées à^Ht^er ; confirmé en fa No- 
bleflè & dignité de ChevaHer'de Saint-Michel, par M. de Sourdisy le 2Ç 
Novembre 1663, lors delà première fuppreflion des Chevaliers; confirmé, 
pour la féconde fois , en ladite dignité, le 28 Avril 1 66^ , par Lettres fignées 
Louis, & pîus bas le Tellier , & depuis paraphées d^Ho:^ier ; confirmé , pour 
pour la troifieme fois, en^ 1666^ Se alors les Chevaliers furent réduits à 50; 
vécu Préfident au Bureau des Finances , le 14 Juin i66y , puis premier Préfi- 
dent audit Bureau. 

11 fût marié (par contrat pafle devant Pierre Vieffétl GiàllaumerDucliefne^ 
Notaires k Paris, le 18 Janvier 1647) à noble Demoifelle Marie Phelippe 
de Billy, qui porte ^argent au chevron de gueules , accompagné de trois 
glands & de trois olives couplés & liés enfemhle de Jinople au chefi^a^ur^ 
chargé de- trois étoiles d'or y écartelé d'un yairé d'argent & d^à^ur â trois 
faces dt gueules y fur le tout de gueules à ia* croix 4enttlée d^argent ^ fille de 
Meflire Vincent Phelippe » Ecuyer , Seigneur de BiDy & de Bonainville , Con- 
feiller du- Roi, Doyen des Auditeurs en fa Chambre des Comptcs^, & dct 
Dame M^rie le Clerc, àot\t les armes font de gueules â trois molettes d'or% 
fofées t 6» I , à la bordure engrètép a^argent*^ 

Les parens qui ont figné pour le fieur DB Waroquihr , font Meffiro 
ChaeUs^ Binon y, Seigneur de Qùincy & de ViHeneuve, Confeiller du Roi en. 



Digitized by 



Google 



A L A AL A 53 

fes CrâfeUs, & Maître des Requêtes ordinaire de fon Hôtel, coiifin pater- 
nel ;Meffire Pierre Pinorij ChevaKer, Seigneur de Châtillon, Confeiller & 
Maître-d'Hôtel ordinaire du Roi, Tréforier Général de France a Paris, coufin 
pateniel f Meflire Etienne Macquarty Ecuyer, Confeiller, Secrétaire du Roi, 
Maifon & Couronne de- France, coufin paternel; MefGre Claude Hardy , 
Confeiller de Sx Mâ)efté en fes Confeils , & Maître ordinaire en fa Chambre 
-des Comptes à Paris,^c6ufîn*germain maternel ^ Mtffkt Sebajiien Hardy , 
Ecuyer, Sieur de la Croix-de-Pierre en Vendômois,ConfeillerdéSaMajefté 
& Tréforier de France à Paris , coufin-germain maternel f noble homme 
Begnauu de Mduroy , Confeiller, Secrétaire du Roi, Maifon & Couronne de 
France, & Auditeur en fa Chambre des Comptes, coufin maternel,, & 
parent de la Demoifelle, pour laquelle ont 6gné t^incent Phlippe , Ecuyer 
Sieur de Longeau , frère; Meflire SicoLas det-BaULeul^ Chevalier, Seigneur 
de Vattetot & de Torfy,&c. Confeiller de Sa Majefté, & Prélîdent en ià 
Cour de Parlement^ coufin paternel ; Meflîre Nicolas de Tudertj Abbé de 
. Saint-Georges-fur-Loire , Doyen de PEglife de Paris, & Confeiller du Roi en 
fes Confeils & en faGrandX^hambre du Parlement, parer t paternel; MefEre 
Jean Plielippe y Ecuyer^ Confeilkr de Sa Majefté y& Tréforier desGardes- 
du-Corps, onde paternel; noble homme Jacques de Montrouge ^ Sieur de 
Courgouilbn, ancien Ecbevin de Paris, grand-oncle maternel; Meflire /u/zeTi 
le Brxty Seigneur du Mefml, oncle paternel; noble homme Philippe de 
Parades y Confeiller de Sa Majefté^ & Contrôleur des Gages du Parlement, 
onde paternel ; noble homme Louis de la Vergne \ Confeiller de Sa Majefté , 
& Tréforier des Gardes-du-Corj^, on^le paternel ; Meflire M^rc le Bou-» 
ia/7|ffr y Chevalier^ Seigneur de vervins,Quincampoix, Sec. Confeiller de Sa 
Ma|efié en fès Confeik , premier Pré^^nt en la quatrième Chambre des 
Enquêtes, & Prévit des. Marchands de cette Ville, coufin paternel; Meflire 
Pierre de Hodicq , aufli Confeilfer Su Roi en fes Confeils, & premier Pré- 
sident eA la cinquième Chambre des Enquêtes, coufin maternel; Antoine 
Ollains y Ecuyer, Seigneur de la Ferriere, coufin germain paternel; noble 
hom me MeflSre Pierre Ahelly^ . Avocat ^u Parlement, coufin paternel , &c- 
& d'elle viennent k$ alliances avec tes niaîfons de Cofn^n y Supin , Cardon'^. 
Angiure , Mzrentin , X tger^ Ferrary ç y le Cofnte , Saint-Sinumi Maillehois ^ 
ieve y Vion , Noau , Broie , Duvivier , Biet , Lottin , &C;. 

François de Waroquibr dt décédé en Décembre 1^99, âgé de 
89 ans 5 mois 3 jours, & a été inhumé à Saint^Nicolas des-Champs, en la: 
Culture de ALrie Phelwpe^ décédée, le S Janvier r66^ , oh fe voient leurs. 
épita{Aies, laiflànt de (on mariage: i. LaurancB; & 2. LouIS , dont oa* 
parlera; J. François-AugustE, qui à continué la poftérité ; 4^ DENISE,, 
née le- ly Oôobre i^Ç4, décédée jeune; $. Vincent, né le 27 Oâobre^ 
164 3, décédé jeune; 6. Marie^Ca]VHX]&E, née le 14 Avril 1646, décédée 
jeune ; 7. HenRIETTE-Marie, née le iQ Septembre 1647,, décédée jeune f 
8. Claude, né le 14 Oôobre 1648, décédé jeune f, Fr A NÇois- Julien ,, 
Bé le 26 Janvier 1^50, décédé jeune;. la Jean-François^ décédé jeune j; 
II. Marie- Françoise, décédée jeune; 12. Marie de Waroquibh.^ 
HcBgieufe Uxfuline au Coyvent d'Argèateuil , le 6 Novembre l^o- 



Digitized by 



Google 



54 A L A A LA 

XIV. François-Auguste de Waroquier , I. du nom , Chevdter , né 
le 31 Juillet, & badfé le 4 Août 1^58, en la PàroHIè Saitit-Louis-en*PIfle« 
Notre-Dame à Paris , filleul de Meflîre Etienne Macquartj Ecuyer, G>ti- 
feiller du Roi, Maifon, G>uroiine de France & de fes Finances, fon coufin 
paternel, & de Dame Claude Peroulty ik coufine-germaine, k caufe de 
M. de Noauy fon mari ; il a été fucceflivement Liei^enant de Cavalerie au 
Régiment d*AmoIfiny*, le 2 Novembre 1^77; puis •Cornette dudk Régi- 
ment, par brevet donné k Verfailles, le 10 Mars 1684; Lieutenant réformé 
de Cavalerie 9 entretenu par Sa Majefté, par Ordonnance donnée k Fontai- 
nebleau, le 15 Novembre 1^84; Lieutenant delà Compagnie de Dtfro//et^ 
en 1689; Lieutenant de. la Compagnie des Chevaux -Légers de Jouve ^ par 
brevet donné k Verfailles, le 4 Janvier 1^90; puis Lieutenant de Cavalerie 
au Régiment de la Reine, en 1^90, & Capitaine -Lieutenant dudit Ré* 
giment. 

François- Auguste a tranrpknté fa &miUe k Saint- Affiîque en 
Rouergue , oii il s'eft marié k noble Demoifelle Sufarme de Gainer de Mon^ 
tagttoly qui porte de gueules à trois rocJurs éÛicUauier d^or à la bordure 
crénelée de Jix pièces de mème^ fille de noble Pierre de Galtierj Seigneur de 
Montagnol, Confeillerdu Roi & Juge de Saint- Affiîque, &de Dame Mode* 
leine de Gallot^ dont les ^rmes font d^or au léopard couronné d^^upir^ par 
contrat paffê devant ^nfoine Rames. Notaire k'Sain^Affii<{tIe, le 11 Mai 
J592, célébré en PEglife pàroiffiale, le 12 Mai i^9J. 

Sujpmnt de Gainer étoit fœur de Gédton de Gainer ^ Cj^taine dlnfim* 
terie au Régiment de Cafteinau ; elle ^roit pour grand*oncle maternel 
Meifire Ifaac Hébert^ Evêque & Comte deVabres, & pour bifaieule pater- 
nelle noble Jeanne de MaiÙac de Vergnes de la Motte , laquelle écoit très- 
proche parente de la maifon à^Arp<gon; elle donne aux Waroquier les 
alliances avec les maifons de Roquefeuil , ta Salle , la RoquemmreUSaugnac \ 
Sedage^ComtiraSyGeJfacy Duteily Puifages yRocos^el^Fleury ^ CoOlot^Go-- 
latrave , Alagrin , RuddUs , la Panoufe , Noailles^ 6cc. 

François-Auguste tranfigea avec fon{)ere, conjointement avec fon 
frère , te 20 Avril i^^3 ; Paâe reçu par MonneralSc Cèullonj Notaires à 
Paris; il fiit maintenu oans fa Noblefle par M. Saufan^ Intendant k Montau- 
ban, le 20 Mars 1^97$ fes armes regiftrées le itf Juin 1700; il renonça, con- 
jointement avec fon frère & ik fœur, k la futceflîon de défunt fon père , conf- 
rituant fon Procureur k cet efièt M* François Pillos yVroantXit au.Châtelet; 
Pade reçu par Torinon à: Vajl , Notaires k Paris ; il partagea les biens de fon 
père avec fon frère & fa fœur , par aâe reçu par Raymond , Notaire k PiHs ; il 
fut maintenu dans fk Nobieflè, conjointement avec fon frère, par MM. les 
Commiflaires-Généraux, les Lettres données k Paris , le S Juillet 170^ ; il eft 
décédé, le 21 Décembre 173^ » âgé de 78 ans, inhumé en PEgliie de Saint- 
Affirique , en la fépulture de Demoifelle Sufanne de Galtiery fon époufe, dé-* 
cédée le 4 Décembre 1728 ; laiilant pour en&ns : — i . LotJIS , Ecuyer, dé- 
cédé fans alliance, le i9Mai i75tf,ifféde5oansi— 2.FRAKÇOlS-AUGUSTBy 
iqui fuit;— 3. Jean-BaTISTE, qui luivra. 
XV. Noble & puiffant Seigneur Mcflire Fraitçois-Augvsts DE Waro« 



Digitized by 



Google 



A L A A L A 5 5 

<2UIBR> n. du nom , ChevaKcr , vSîcur de Merîcourt , &c. né le iSFév. &;.batîfé 
le 3 Mars 1 7Q8 , ajadit Sainp-Affnque , filleul de noble François d^ Galticr , fon 
oncle ^ & de noble Demoifelle Madeleine it fVaroquier^ ùl fœur. Il a été 
d'abord defiiné k Pétat Eccléfiaftique dès Page de fept ans;^pourvu d'un Cano- 
nîcat de ladite ville ^ k Page de treize ans j puis il a ïervi fucceflivement çn 
flualité de Cadet dans le Régiment de.Puifieulx^ Cavalerie^ en 17^891! a 
fait, en cette qualité, toutes les campagnes d'Allemagiie ;. il a été griév^ 
ment bleffè au.faéçe de Philifbourg; puis fait Sous-Lieutexianjt dans^le Bataillon 
de Milice de Rodés; fucceflivement Lieutei^ant dudit Bâillon, en 1743^ 
puis Aide-Major au Bataillon de Cahors, en 1 744 ; Major d'In&nterie , comme 
il appert par un aâe de conftitution en &veur de Louis-Ch ARLES , fon fils ; 
Pade reçu par François Crebaffa^ Notaire Royal k Saint-AiFrique, le 28 Juillet 
1781 ; il a fuivi, en ces qualités^ toutes ks campagnes de cet temp^là; puis il 
a été réformé, en 1748^ k la paix d'Aix-la-Chapelle», & s'çft marié ( par 
contrat paflë, le 12 Mars 1749, contrôlé, le 12 Mai 1763, chez Crebaja,^ 
Notaire k Saint- Afl&ique, le 27 Mars 1749 ) k Dame Elifabeth de Florîs ^ 
oui porte d^or au lion de fable armé^ fr lame paM de gueules à une guirlande de 
fleurs four bordure , fille de Meffire Pierre Lafieur , (fit de Floris , Ecuyer , Seir 
gneur de la Cafelle & du Pujols, &c. ancien Lieutenant au Régiment de Tira-r 
queau, auparavant Sous-Lieutenant en celui de Frouky, lequel, après avoir quitté 
le fervice^s'eft fidt recevoir Avocat en Parlement ^& de Dame Elijàbeth a' Al-' 
hignac de Ferrieres-d'Arre y qui porte d'aipir à trois pommes dtpïn d^or^au chef 
de même ; celle-ci fille de nobld Gabriel d'Albignac , Ecuyer , Seigneur de Fer-<^ 
rieres , Baron d^Arre,. Capitaine au Régiment de Rouergue, & lœur de noble 
Gabriel d^Albignac y &c. marié k Dame Madeleine de Chapelain de Bedes. 

Elifabeth de Floris donne aux Waroquier les alliances avec les maifons d§ 

Lacam; Foubejfe ^Majjfals ^ dont aujourd'hui un Comte de Brîoude, de Vei^ 

Jieres y FabregueSy Dupuy-Mombrun-Mommejan y Solages y Roco^eUFleury , 

Gin^ous y Duclaux , Montvaillant , Beauvoir y Caladou > Belcqficl ^ Laur 

\ieres , d*Alboy-Montro\ier y Kaymond , Arncd , &c* 

Pc ce manage fontiffiis: i. Pikrre-Françots, qui fuît; ir. LouiS- 
Charles, qui fiûvra ; 3. Noble Demoifelle PoNCB-t AURANCR de Wa- 
ROQxnER de Mericourtf née le 22 Oâobre 1752, batifée le 2,6 dudit mois ^ 
filleule de Meffire Pons de Fleury^ Marquis de Rocozel , Maréchal des^ 
Camps & Armées du Roi,, Grand-Croix, Commandeur & Officier de POrdre 
Royal & Militaire de Saint-Louis, Commandant & Gouverneur du RouflîUon ^ 
& de Mont-Louis 9 fbn parent paternel & maternel , & de Dame Laurancc 
Triton de Raviers ,1a coufine ; 4. Noble Demoifelle EWSABETH-Susannb- 
Ursule IXE Waroquier de Mericourtj dite Mademoifelle de Bdldaffî^ 
née le 29 Mai , batifée le 31 dudirmois 1756, audit Saint-Afiîrique; ç.Noblç 
Jean-François de Waroquier , dit le Chevalier de Combles ^ né le: 
i î^ovembre 1 760 ,^décédé jeune , &c. 

XVL Noble & puifTant Seigneur MeflîrePlERRE-FRRANÇOis DE 
Waroquier , Sieur de Mericourt^ dit le Marquis DE Waroquier , né lé 
27 Juillet, hatifé le 2^ dudit mois 1750, filleul de noble Demoifelle Anw 
dfAlbignac de Fenriercs-d'Arre de Sioquairçl^h grand -tante ,, Chevaur^ 



Digitized by 



Google 



5^ AL A A LA 

Léger de la Garde ordinaire du Roi , tù, ï/^j-, aprèis avoir feît fei Jpreuves dé 
Nooleflè; arrivé augi*adé de Capitaine de. Cavalerie, en 1780. fl a fubi la 
réforme que le Roi a feite de là Maifon , le i ^ Décembre 1 77 Ç , avec 2 1 o liv. 
de penfîon, par brevet donné k Verfailles , le i Janvier 1779, ^^S^^ LouiS; 
& plus bas, Gravier de Vergcnnes ^ en attendant fon remplacement, &c. 

XVI. Noble & puiflàrit Seigneur Meflire Louis-ChaRLES dé 
Wa R o Q U I E R*, Chevalier ;iSSeùr de Méricourt&c de Combles , dit le Comte 
DE Waro QUIER', hé le 20 Jllîn 1757 ^ a feît fes preuves pour être admis 
dans les Troupes dis Sk Majëfté , pardevant WL Cîurin , & depub preuve de 
trois cens ans de Nobleflè, pour être reçuEcuyerde main du Roi pardevant 
M-d'Hoçer- '' 

• Branche des Seigneurs de &A LNT-Affriqu E. 

XV. Noble 6f puiflaîit Seigneur Meflire Jean-Batiste de Waroquier ^ 
Seigneur & Gouverneur poi|r Je Roide la taille deiSaînt-AÔirique, ou il eft né, 
le 17 Oâob. 171 3 ; a fervi fuecefli^ement dans fa Cavalerie en qualité de Cadet j 
puis il eft entré dans les Gardes-du-Corps, Compagnie de Villeroy^ arrivé au 
grade de Capitaine de Cavalerie, en 17^4; Eût Chevalier de Sainr-Louis, en 
176^; il s'eft marié, en 17 . . k Demoifèlle Catherine de Galtier de Montagnol 
du Terrier^ fa coufine-gerraaine , décédée en 1776 y laifl&nt pour enfens : 
I. Jean- Batiste -Bari:helemi, qui fuit ; 2, François - Auguste- 
GÉpEON,dftle Chevalier DE Waroquier; 3. Jean-Lôuis, dit l'Abbé 
UB WaroQUIER} 4. CÀTHERINE-Laur ANCE , éelvée k Saint-Cyr, & 
mariée à noble Amans-Charles de Vigouroux ^ Ecuyer , Seigneur de Barry & 
Baron d'Avien; 5. Catherine, dite Mademoifelle de Fontenay; 6. FRAN- 
ÇOISE, élevée a Saînt-Cyr; 7. Susanne-Laurance, (f/fe Mademoifelle 
^e laJ^otte^ 8. & Louise-Geneviéve de Waroquier. 

XVI. Noble & puiffant Seigneur Meflire Jean-Batiste-Barthelemi 
î)B Waroquier, Chevalier, né le 14 Mars 1754, éelvé a PEcole Royale 
Militaire, Chevalier de Saint-Lazare au fortir deTEcole; Chevau-Léger de 
la Garde du Roi, en 177 1 ; Ecuyer de main du Roi, après avoir £ût preuve 
de trois cens ans de Nobleflè a la place de M. le Cpmte de Stuart; reçu après 
avoir prêté ferment entre les mains de Monfeigneur le Prince de Condc , en 

En/ans du trei^eme degré. 

XIV., Noble Louis pe >^aro<;^UIER , Sieur de Mericourtj né & batifé 
en PEglîfe Royale de Saint-Paul a Paris, le 9 Janvier 1^4^ , filleul de Meflire 
Louis de Bailleuly Chevalier, Seigneur de Soify, Conleiller du Roi en fà 
Cour du Parlement , alors Préfident-a-Mortier en farvivance de (on père , 
confîn de la mère da batifé, & de dame Marie le Clerc \ û grand-mere. Il 
a été fucceflivement Page de la Chambre de M. le Duc de'Guife ; puis deux 
ans Cadet au Régiment des Gardt^-Françoifes, Compagnie de Pradel; En^ 
feigne au Régiment de Sully, dit Caftelneau, le 5 Janvier 1666*^ Lieutenant 
d'Infanterie dans le Régiment des Vaifleaux du Roi ; puis Capitaine audit 
Jlégiment^ après la bataille' de Senef , par la démîflioh de M. de Cramandy 

pax 



Digitized by 



Google 



À L A A L A 57 

pat Ordonnance du Roi, donnée a Verfailles, le 6 Septembre 1^4; piM« 
Capitaine des Chevaux-Légers, décédé fans avoir été marié. 

XIV. Noble Demoifelle Laurance de Waroquier , (fille de FRAN- 
ÇOIS & de Marie Phelippe ) née le 9 Juillet i^$ 3 , batifée en la Paroiflfe 
de Saint-Louis-en-PIfle-Notre-Dame de Paris, le 19 Janvier i^$4, filleule 
de Madame Laurance de Clermônt; veure du dernier Connétable de Mont" 
morency , fa coufine, & de M. le Marquis de Wignacourty dit Alofde Wigna- 
court /îrere à^ Adrien y Grand-Maître de Malte, fes coufins paternels. Elle a 
été mariée (par contrat pafle devant Gallois & Boufety Notaires k Paris, le 
2Ç Oâobre i69z )' a Meflire Charles Treton^ Confeiller du Roi en la Cour 
des Aides , dont les armes font d'^a:^ur à trois koiles à cinq pointes d* argent 
vofées 1 & 1. (Voyez Armoriai général, coté Paris, 'pag*. 612.) fils de 
Meflire Marc Treton , Ecuyer , Confeiller , Secrétaire du Roi , Maifon & Cou- 
ronne de France & de fes Finances , & de Dame Françoift Cordier. 

Les parens qui ont aflifte pour la Demoifelle , font Demoifelle Denisb- 
Angélique de Waroquier, fœur; Meflire Jean-Julien-Phelibpb 
PE Bill Y, Confeiller du Roi en fa Cour du Parlement, première Chambre 
des Enquêtes, oncle maternel; Dame Madeleine de Ferrary y tante; haut fie 
puiflànt Seigneur Meflire Mco/o^-Porier, Chevalier, Seigneur de Novion, 
Confeiller du Roi en tous en fes Confeils, premier Préfident en fa Cour du 
Parlement, parent paternel; haut 8c puiflànt Seigneur Meflire Louis de Bail" 
Itul y Chevalier, Marquis de Château-Gontier, Confeiller du Roi en tous fei 
Confeils, Préfident-a-Mortier en ladite Cour, coufin maternel, k caufe de 
Dame Marie Habert y fon aïeule ; haut & puiflànt Seigneur Meflire Jean de 
Longeuily Chevalier, Marquis de Maifons, aufli Confeiller du Roi en tous 
fes Confeils, Préfident-à-Morrier audit Parlement , coufin paternel; hautfic 
puiflànt Seîgneur Meflire Nicolas le Camus y Chevalier, Seigneur de la 
Grange, Confeiller du Roi en tous fes Confeils , premier Préfident en fa Cour 
des Aides , coufin paternel , à caufe de Dame Marie de la Barre y fa mère ; 
haut & puiflànt Seigneur Meflire François d'Argouges y Chevalier, Marquis 
du Pleflis-Patté, Confeiller d^Etat ordinaire & ci-devant premier Préfident au 
Parlement de Bretagne, coufin maternel; Meflire Pierre-Janvier du Maine- 
blanc , Chevalier, Vicomte de Bois-Herpin , coufin paternel , à caufe de Dame 
Michelle de la Barre y fà merc ; Dominique - Vincent - Phelippe de Billy , 
Ecuyer, coufin -jprmain maternel; Melfire Antenne --Haray C/for, Con- 
feiller du Roi en fadite Cour du Parlement , coufin-paternel ; Meflire Jean 
le Boulanger y Chevalier , Confeillei: du Roi en fes Confeils,' Maître desRe- 

Ïiêtes ordinaire de fon Hôtel, coufin maternel ; Meflire Galliot Gallardy 
hevalier , Seigneur de Pointville , aufli Confeiller du Roi en fes Confeils , 
Maître de Requêtes ordinaire de fon Hôtel, coufin paternel , ^ caufe de Dame 
Marie Macauart y fon époufe; Meflire Nicolas le Clerc de LejffeyilleyChQ" 
valier , Préfident es Enquêtes de la Cour, coufin maternel; Meflire Jean de 
Longcuil, Chevalier , Seigneur de Sens, Confeiller audit Parlement, coufin 
maternel; Meflire Henri Chapellier ^ Avocat-Général honoraire en ladite 
Cour des Aides, coufin paternel; Mçflirç Charles - Au ^ufle le Cler4; d^ 

Tom.XIIL H 



Digitized by 



Google 



«58 À L A A L A 

Lç/7eyi//e, Chevalier, Seigneur de Saîllancourt, Confeîller du Roi au Chi- 
telet , coufin maternel ; Dame Madeleine Lotin , Epoufe de Meflîrc du Vivier , 
coufine-germaine maternelle. De ce mariage eft venue Laurance Treton , 
mariée à Meflîre François de Raviere^ Confeîller honoraire en la Cour du 
Parlement, dont les armes font d*a:fur à trois étoiles d'argent , pofces X 6» x , 
laquelle cA décédée au mois de Mars 17^5 , fans poftérité. . 

Branche des Seigneurs de PLANQUES. 

m. Meflîre JACQUES DB WaRO QUI ER, Chevalier, Seigneur de 
Planaues, (fils de JACQUES & deDemoifelle Marie âEfne) portoit de 
^finople à trois croijfans à'afgenty pojcs 2 & i ; pour fupports deux lions d'or 
armés & lampcjfés de gueules y Ncu timbré d^un cafjue de profil ^fommé 
d'une couronne de Marquis j ayant pour cimier un croient, & pour devifcj 
A JAMAIS WaroqIjier. Il fut marié k Dame Michellede Liancourt, qui 
portoit ûVijz^r à trois jumelles d'or écartelé de gueules , à la handefufelée d'or , 
iîlie de François de Liancourt^ & de Dame Jean/ze Huldeherge^ de laquelle 
efl iflb Jean, qui fmt. 

IV. Meflîre Jean de Waroquier, Chevalier, Seigneur de Planques >. 
marié k Dame Marie de Crefpioeuil , qui portoit d'aT^ur à l'aigle employé de 
gueules y hecaué 6» membre d'or y fille At Jacques de Crejpioeuil ^ ChcvsMer y 
. Seigneur diidit Heu, & de Dame Jeannede Proijfy y de laquelle famille étoît 
Charles de Crefpioeuil , Seigneur de Bricque , marié k Pafquette de Beauffort , 
& Marguerite de Crefpioeuil ^ mariée k Jean d'Orfirel , dit de Lierres. 

De ce mariage vint: i. lEAlf DE Waroquier, Ecuyer, Seigneur de 
Pknques , mort fans alliance ; a. Demoifelle Anne DE Waroquier , 
décédée de même; &, 3. Dame JEANNE DE WAROQUIER , -Dame hérî- 
riere, après fon frère, de la Terre de Planques, mariée k Meflîre Pierre 
d^Applaincourt j Seigneur dudit lieu, dont les armes font d*a\ur à la croix 
d'argent y chargée de cinq croijfans ^ montans de gueules ^ pofés i, 3 S»!,. 
De ce mariage efl iflîi, au fécond degré, Meflîre Jacques a'Applaincourt, 
Chevalier, qui mourut k la bataille d'Azincourt, en 141 Ç , avec le Seigneur 
àHApplaincourty fon père, & Jean, Seigneur d*-^^/aincourt , fut Êiit Che- 
valier k la prife de Pont-Audemer, en 1449, où furent tués deux de fes 
Gentilshommes , appelles Jean Dumefnil & Ferri Clahaulu La branche aînée 
de cette Maifon eft tombée en qiienouille dans la Maifon d^Eflampes, oh 
Sarra, Dame à^Applaincourt ^ nlle & héritière de Jean y Seigneur à^Ap- 
vlaincourty & de Éethencourt^ & de Barbe d^ngnieSy de Chaunes^ porta 
la Terre à^Applaincourt en mariage k Jean d'Ejiampes y Seigneur de Valan- 
cay. Chevalier des Ordres du Roi. 

IValerand d'Applaincourt eft qualifié Eaiyer , Seigneur de Thîenfloye , 
& Jean d'Applaincourt ^ Seigneur de Hardecourt, dans le procès-verbal de. 
la Coutume de Montdidier , en i $ ^7 , oh Barbe d'Ongnies , mère de Sarra ^ 
eft auflî nommée. Charles d'Applaincourt ^ Seigneur dudit lieu, fut marié, 
en 1484, k Ifabeaude Sailly^ qui porte d'argent au lion armé y couronné 6» 
lampajféd'aiur^6ïledejean VlIIySire de Saillyy,6cd'IfabeaudeMQntbleru. 



Digitized by 



Google 



A L A A L E $9 

François -Auguste db Waroquier, porte fes armes tiereéesy ce 
jui forme huit quartiers^ au i de Wignacourt, au 2 du Moliner, au 3 de 
Thibault, au 4 de.Pinon , au 5 Be Hardy, au 6 de Phelippe de Billy , au 7 de 
Galtier, au i ait Fions ^ fur le tout DE WaroQUIER; pour fuppofts deux 
licornes d'argent y técu timbré d*un cafque defafce d'argent ^ grillé & horde 
d^or^orné de fes lambrequins ^ cimier un lion couronné couronne de Mar^ 
quisy tenant un écu dejinoflc à trois croiffans d'argent ^ le lion accojlé de 
deux, demi-^vols aujji d'argent ^ cri de guerre Hersin, devife : reâéa ubique 
&JÎC& cor, devifè qui, lelon la Colombier e^ convient fort bien k leur nom 
& k leurs aâions. 

Le Comte DE Waroquier porte d^arur à la main dextre d'argent 
pojée en fal^ écartelé d^ argent à trois fieurs-ae-lys de gueules ^ au pied coupé 
& nourris pour fupports deux Anges vêtus ^ robes blanches ^ tenant cliacun 
une banmerCj celle à droite aux anciennes armes de fa Maifbn^ la gauche 
aux armes de l'écUy Vécufommé d'une couronne Ducale ^ ayant un cajque de 
fafce d'argent grillé & liferé d'or^ orné de fes lambrequins y couronné d^une 
couronne de Comte ^ de laquelle fort un croijfant d^ argent y accojié de deux 
demi-^vols de même\ le cajque accqflé de deux autres cafques de profil y pour 
marque de l'ancienne Chevalerie de fa maijbny ornés de leurs Lambrequins^ 
le cafque à droite fommé d'une couronne de Vicomte , ayant pour cimier un 
lion naiffant d'or y & la gauche fommé d'une couronne de Marquis y ayant 
pour cimier une licorne naijfante d'argent; la devife : reâa ubique & fie & 
cor, écrite fur un oriflamme , cri de guerre Hersin. 

Voyez , fur cette Famille , le trophée d'armes héraldiques , par le fieur 
de là Coficy pag. 85 ; la Science des Armoiries, par PalliotyVag. 443 ; 
TEtat de la Nobleflè de France , de 178 1 & 1782 ; le Calendrier des Princes, 
17^8 & 17^9 j PArmorial général de France > chez Lamjy 1782 ; les 
Statuts de Saint - Michel ; la Colomhiere y pag. 408 & 604 ;le Parlement 
de Paris,/ par Blanchard y pag. ^o & 100 ; le Promptuaire Armoriai, 
pag. 23^; les origines du Chevalier Flemiçhel; le Recueil des Hérauts 
d'armes de Flandres des anciennes Maifons nobles des Pays-Bas; Menefirier , 
les Ëtats de la France j le Traité de la Nobleflè de la Roque; le Martyrologe 
des Chevaliers de Malte ; PArmorial univerfel. 

ALEXANDRE DE HANACHE: Hanache eft une Terre dans 
le Beauvoifis , entrée dans la maifon d' Alexandre , par le mariage de 
Catherine de l'Audancourty en 1401 , avec Médire Henri Alexandre y ce 
qui eft prouvé par un dénombrement donné k la Châtellenie de Milly , en 
J404. 

L'Ancienne Nobleflè de la fomille d'AlEXANDRE , eft originaire d'Angle- 
terre, & fort, par femme, des maifons de 5û/w Jury, de Tirconnel dé Leïcefire 
& de Marburyi une branche aînée fubfiftç encore en Angleterre dans la per- 
fonne de Milord Alexandre .vivant en 1720. Deux frères cadets nommés 
Joseph & Alexandre , panèrent de ce Royaume en France en 1218 , & 
Joseph Alexandre, vint s'établir en Baflè-Normandie en 1224, ob il 
époula Demoifelle Françoife de Tejfony d'une femille Noble, que nous 

H 2 



Digitized by 



Google 



GO A L E ^ A L È 

croyons du Diocèfe d'Avranches,& fon frère ALEXANDRE, AbbéduMonaf- 
tere des Haler , fut un des premiers Doôeurs de TUniverfité de Paris , & y 
mourut le i8 Août 1245. I' fut inhumé dans PEglife des Grands-Corde- 
fiers de Paris. 

Cette famille a refté en Baflè - Normandie , jufqu'en Pan 1 3 17, qu' AN- 
TOINE Alexandre, paflà dans le BeauvoifiSjOÎi il s'étabKt avec Deraoi- 
kWt* Jeanne Hennequin y d'une famille Noble, qui fubfifte^-^ncore aujour- 
d'hui. Il fut Seigneur , & fes defcendans fucceflivement de la Motte d'/ftf- 
iiachcy & de Sully en 1401 , ^a Vivier en 1431 ; deMourieux en 15 00; de 
Saint-Sauplie en 1 5 02 , de Gz/ènç/ZianvfZ/c en l^^6\àQ Pommer eux tn i$33[-ï 
du Moutier en 1535 , à^Efmnay en 1543 ; de Bajiai en 15^5 de Molagnie 
en 1 577 , de SainuGtrmer-a^Hajiache en 1 5 87 ; de Follemele & du TERTRE , 
'en 1669. 

Nous avons dît ci-deflîis que JoSEPH ALEXANDRE, Chevalier, natif 
d'Angleterre, pafïa en France, dans la Bafle-Normandie , eti I2i8,& qu'il 
s'y maria avec Demoifelle de Tejjbny en 1224. 

De lui defcend MelTire ADRIEN ALEXANDRE, Chevalier, qui fut un 
des Chevaliers qui accompagnèrent le Roi Saint-Louis k fon premier 
voyage de la Terre-Sainte. Il avoit époufé, en 1268, i^. Demoifelle Marie 
de GravilUy d'une ancienne NobleflTe de Baflè-Normandie , dont on a donné- 
la Généalogie dans le DiÔionnaire de la Noblefle , au mot Gr avilie ; & 2^. 
en 1278 , avec De*moifelle Jeanne de Mornay , dont un fils qui a formé une- 
branche cadette, éteinte par le trépas de GEORGE ALEXANDRE, arrivé- 
en 1405. 

Meffire AnToink Alexandre, forti de k premierre femme, Cheva- 
Ker , fervoît en 1342» en qualité d'homme âi^ Armes des Ordonnances de Sa: 
Majefté , fous Meflire Gallois de la Seaumey Sire de Valtafin , Graad-Maître 
des Albaleftriers de France, & époufe, comme nous Pavons dit, Demoi* 
felle Jeanne Mannequin. 

Meflire Richard Alexandre, Chevalier de rEtoile,.run des troiV 
cents Gentilshommes , gui fui virent le parti de Ch ARLES-LE -MAUVAIS y 
Roi de Navarre, a qui le Roi Jean pardonna, en 1360, avoir époufé, ea 
1345 , Demoifelle Marie de Fay» 

Meflire HENRI Alexandre , Chevalier, Capitaine & Lieutenant-Colo- 
nel de Cavalerie , puis Gouverneur de Rouleboife, époufa, en 1401 Demoi-- 
fclle Catherine de Laudancourt , Dame de la Motte à^Hanache & de Succy , 
déjà mentionné ci-deflîis ^ d'après leur dénombrement donné k la Châtellenic 
de Milly en 1404. 

Meflire Louis Alexandre,, Chevalier, un des Gentilshomme de fa 
fuite du Roi CHARLES VII , dit U Viâlorieux , pour avoir chaflTé les 
Anglois du Royaume, éjpoufa, i®, en 1450, Demoifelle Marie Cojfart ^ 
dont eft fbrri Tauteur de la branche aînée ; & 2^. en ï.478 , Demoifelle 
Françoife Reignardy de laquelle eft forti l'auteur de la branche cadette des 
Seigneurs du Vivier ^^ éteinte par la mort de JACQUES Alexandre , arrivée 
en 170^- 

Meflire Je AN Alex ANDRE > Chevalier, Aide-de-Camp du Roi LoÙîSL 



Digitized by 



Google 



À L E A L E ^i 

XII, pendant les Campagnes de ce Monarque, époufa,en 1502, Demoi^ 
Robine de Séligny^ Dame de Saint-Souplie. 

Meflîre Guillaume Alexandre , ChevaHer , fervir le Roi pendant 
foixante ans dans difFérens emplois , & en dernier Heu en qualité de Capi- 
taine de Cavalerie. Il avoit époufé Demoifelle Antoinette de Signant , 
en 1525. 

Meflîre PHILIPPE Alexandre , Chevalier , fucceflîvement Cornette , 
Lieutenant & Capitaine de Cavalerie , puis Gouverneur de fierre , époufa , 
en 1660 j D tmoifellt Philippe Ricquier. 

Meflîre Jacques Alexandre, Chevalier, homme d'Armes des Ordon- 
nances de Sa Majefté, époufa, en 1628, Demoifelle Marguerite d^jiban-- 
€ourty d'une maifon que nous croyons encore fubfifter. 

Meflîre Hugues Alexandre, Chevalier , époufa , 1°. en 166^^ , Demoi- 
felle Anne de Gouaix , Dame de Tertre , & de Fontenelle ; & 2^. en 1699 , 
Madeleine de Paffart ^^euve de Pierre de Bardeiul, Ecuyer, Seigneur du 
Camp ; JacQUES-Hugues ALEXANDRE , eft mort fans poftérité du fécond 
mariage , & a eu du premier lit : 

Meflîre HuGUES Alexandre, Chevalier, Page de Son Altejfe RoyaU 
Madame , puis Moufquetaire du Roi dans fa première Compagnie , Lieute* 
nant au Régiment de Mont-Revel, Capitaine & Major du Régiment de 
Dragons de Châtillon , époufa , i^. en 1^98 , Demoifelle Pierrette Legier ; 
2*^. en 171 3, Demoifelle Françoife. le Petit y Dame <ie Glîgny; 3*, en 
1720, Demoifelle, Marie-Madeleine-Françoi/e de la Potterie. Il a eu de 
fon premier mariage : 

1. Jean-Batiste Alexandre, Chevalier, né le 12 Avril 1700, Cor- 
nette de la Compagnie d^Hanache , àt Ton père, au Régiment de Châtillon , 
Dragons, né le 28*Oâobre 1709, Capitaine de ladite Compagnie, par 
la remife qui lui en fut faite par fbn père, le 4 Septembre 171 1. Dans fes 
difFérens emplois , il a fervi a toutes les affaires oh s'eft trouvé fon Régiment 
depuis 1 7 1 o qu'il fit fa première campagne : il fut enfuite réformé a k fuite 
du Régiment de Condé ci-devant Goelbnant : Jean-Batiste AlexandrF, 
mort garçon, a été inhumé k Hanadie. 

2. JACQUES Alexandre, Chevalier, né le 2 Juki 1702, qui a été 
marié , & a eu un garçon & deux filles ; 

3. JerÔME-MARIE-HugUES ^ qui foit ; 

4. Charles Alexandre , né k Hanache , Chanoine honoraire de la 
Collégiale , de Goumay en Bray , fi*ere confanguin de Jérôme. 

5. Constance Alex ANDRE , fœur confanguine y Penfionnaire au Cou- 
vent de Saint-Jean-lès-Andelis. 

Jerôme-Marie-Hugues Alexandre , qui forme le feîzieme degré 
de cette Généalogie , né le 30 Septembre 1707 , a paflTé k PIfle Saint-Domin-» 
giie en 1 724 , où il a fervi le Roi en qualité de Capitaine de Cavalerie , U 
Commandant les MiKces de fon quartier des Gonaîves. If s'y eft marié la 
même année k Demoifelle Mitijiantj fille de Meflîre Mitijiant de Sainte 
Germain , Capitaine au Régiment des Landes, Infanterie, dont font iflîiB 
treize enfkns^les fix aînés font morts en bas- âge j ceux qat viv^tJlimt,^ 



.y 



Digitized by 



Google 



6t A L E A L E 

~ I. Hitgues-Barthblemi Alexandre, qui fuit; — 2. Louis*MAxr- 
MILIEN Alexandre, appelle le Chevalier d^Hanache^ rapporté après 
k poftérité de fon aîné; — 3. Marie-Geneviéve-Espérancb-Ade- 
LAïDE Alexandre, née en Mirebalais , lile Saint-Domingue, en 
1740, morte Penfionnaire au Couvent des Urfulines, a Gournay en Bray , 
en J7^3, — 4. Constance-Eléonore Alexandre, née en 1744, 
mariée au mois de Septembre 1772, k Meffire Louis Marguerin de Brion , 
Subftitut-Surnuméraire de M. le Procureur-Général au Parlement de Paris , 
& Confeiller k la Cour des Aides; — 5. Marie-GeneviÉve-EspÉRANCB 
Adélaïde, née au quartier des Gonaïves, Ifle Saint-Domingue, le 29 
Mars 1 747 , laquelle à péri fur Mer , fur les Sorlingues, dans fon voyage pour 
pafTer en France, le 29 Avril 1773; -r é Marie-Françoise-Char- 
XOTTE Alexandre, née le 1 1 Décembre 1749, au quartier des Gonaïves , 
Ifle Saint-Domingue, laquelle s'eft mariée k Paris le 5 Juillet X775 , avec 
Meffire Louis y Comte de la Croix , Chevalier de POrdre de Saint-Louis , 
Lieutenant des Vaiffeaux du Roi , & Ecuyer de Main de Monfeignéur I© 
Comte d'Artois ; elle eft morte fans poftérité j — 7 & Marie-GenE* 
viévè-Espérance-Emilie Alexandre, née auffi le 2< Janvier au quar- 
rier des Gonaïves , Ifle Saint-Domingue , qui vivoit fans alliances , en 1780 ^ 
depuis mariée en France k • • . 

Meflire Hugues-Barthelemi ALEXANDRE, fils aîné de JerômE- 
Marie-Hugues Alexandre, & de N ... de Mitifiant de Scdm-Germainy 
né le 9 Oâobre 17399 à Saint-Domingue, quartier de Mirebalais , élevé 
Page de la Perite-Ecuriè du Roi, en 1754 , puis Moufquetaire de la première 
Compagnie, enfuite Capitaine de Dragons, a époufé en Mars 17^8 , Demoi- 
felle Cnarlotu-Françoife le Féron^ fille de Meffire Jean-Batifle le Féron ^ 
Ecuyer & Habitant de PArtibouille , Ifle Saint-Domingue, & de Demoifelle 
Françoife It Pelier , dont un garçon , né le 4 Avril , a dix heures du matin , 
batifé, k Paris en 1778 , en la Paroiflè de Saint-Laurent, rue Poiflbnniere. 

Meffire Louis-Maximilien, ALEXANDRE , Comte de Hanache , fécond 
fils de JerôME-Marie-Hugues , & de N... Mitifiant y appelle le Che- 
valierde Hanache , né à Saint-Domingue , quartier desijonaïves , le 1 1 Juillet 
1745, Capitaine de Dragons, Milice de Saint-Domingue, k époufé, en 
178©, Dame Henriette Cochon du Puy ^ veuve de Meffire Jean-Charles Paf- 
cant de Bearn , Chevalier Marquis de Poleon , & fille de Meflîre Gafpard 
Cochon du Puy , Ecuyer , Chevalier de POrdre du Roi , premier Médecin 
de la Marine, au département de Rochefort, & de Demoifelle Marit 
Olives Desherbiery de Letinduere , dont une fille, née à Paris en 1780. 

Les armes ; d'argent à une aigle à deux tètes éployées^ becquées & onglées 
à'*or , timbrées d'une couronne de Marquis ^ fupports deux lions d'argent ^ les 
têtes couronnées & terrajfées de Jinople Se pour cimier deux têtes naiffantes du 
champ des armes. 

Les alliances de cette ancienne Noblefle , lors de fon étambliflèment en 
Angleterre , dont elle efl originaire , font avec les maifons de Salsburi » 
Holdeins , TircoTiMcl , Leicejlrc ^ Marburi , EJfex. 

£t depuis fon écabliflièment en France, en Normandie & en Beauvoifîs 



Digitized by 



Google 



A L E A LE 6^ 

arec lesmaifons de Teffon; d^Harcourt; Mallet y de Gr avilit y Colomhier y 
MoTuay y Monchevreuil , de Vlfle-Apremont en Lorraine ^ Acher y Dame 
le Comte de Bourgogne, Hennequin, (race qui fubfifte k Paris) la Ferai 
en Provence, Haugeft, Crécy , du Fay ^ Alluyes y Montheaux , Aban- 
court y BacquevilUy Cauliere; Fontaine , Diocèfe de Lijîeuxy Laudâncourty 
Mailly y Cojfardy Culariy Dauvety Ligne en Haynaut, VEpinay y Seigneur 
de Btrmi^CoJfard'Vîllepoixy Reignier y Feligny y Pelletier y Halluvin, Bri^ 
çonnety Carptntier ^ Riquier^ Pilleavoine,Lîgiery la Poterity la Marre , 
AuriJlac,&c. , . 

ALEN DE S AINT-WOLSTONS, ancienne Nobleflè deKildare, 
en Irlande , dont nous avons parlé tome XIL de ce Piâionpaire , pag. ^q 
^fuivantes* 

Elle defcend,en ligne direâe, du Chevalier JBAN AxBK, Baronet, qui 
accompagna GUILLAUME le Conquérant dans fon expédition d*Angleterre ; 
& remonte , par fa Généalogie , au très^noble CHARLES Junior , ftls de 
Charles fenior , Duc de Normandie , ainfi qu'il eft coniigné dans les 
* annales d'Angleterre, & qu'il eft attefté par le Chevalier Thomas Hdwely^ 
premier héraut d'armes de ce Royaume , la huitième année du règne du Roi 
Henri Vin. Cette Généalogie a été dreflee, fur les titres-, par Guillaume 
HawkinSj Chevalier, Roi d'armes d'Irlande, & a été certifiée par Milord 
Townskend^ Gouverneur-Général du Roi en Irlande, le 1 5 Novembre 1770 j 
par Milord Rochefbrd, principal Secrétaire au département du fud, le iç 
Mai 1771; & par le Comte de Gttînw, alors Ambafladeur de France en 
Angleterrre , le 21 Juillet de ladite année. La traduÔion Française qui nous 
en a été fournie, en 1773» a été certifiée conforme à Poriginàl anglais^ 
par M. Tihiffen''du''By y interprète du Roi, le 11 Avril 1773. 

GuillauME/c Conquérant , enrécompenfedes fervicesdu Chevalier JeaM 
Alen , particuliéreonent k la Êimeufe bataille de Haftings , dans le Comté de 
Suf}èx,oii le Roi Arrold fut tué , lui donna des poiTeflîons confidérables dans 
les Comtés de Norfolck , Cornval & Weftmorland. De ce Jean Albk ^ 
defcend , au XXIII. degré , ( lefquels degrés font prouvés & fpécifiés en 
Jiétzïl dans l'original anglais , qu'il eft inutile de rapporter ici ). 

Patrice Alen de Saint-Wolstoks , Chevalier, qui leva a ks finis , 
un Corps de troupes po^ le Service du Rôi JACQUES II. Il fervit en qualité 
de Major-Général de fon armée en Irlande , fe trouva particulièrement au 
fiége de la Ville de Limerick , qui obtint tme capitulation tellement hono^ 
rable, qu'il lui fut accordé de conferver une partie de fes Terres, malgré 
fon attachement a fon Prince légitime & à la Religion de fes'peres. Il mourut 
le 12 Oâobre 1724, & avoit été marié deux fois. De fa première femme ^ 
il eut 21 en&ns. De la féconde , nommée Marie y fille du Chevalier Jacques 
DowdaUà^Alhlommy y dans le Comté de Méat, il a eu également 21 en- 
fens , & a IdflTé entr'autre : — Antoinp , qui fuit ; — & Luc , rapporté après 
fon aîné. 

Antoine Alen, Chevalier, a époolg , le 20 OÔobre 1734 , Marie y fille 
du Chevalier Patrice-Walle de PoUardjlçwn y dans le Comté de Carlov^ 



Digitized by 



Google 



€a, a l e a le 

dont Uitck-Walle Alen , Chevalier, qui jouît, comme aîné, des Tecres 
de la branche cadette , fuivant la coutume du pays. Il n^efl pas encore marié* 

Luc Alen de Saint-Wolstons Chevalier, frère puîné d'ANXoiNE , 
eft pafle au fervicç de France , en 1735 , a été Lieutenant au Régiment de 
Dilîon , ^i\ a quitté après la Bataille de Fontenoy , pour paflèr dans celui de 
Lally , en qualité de Capitaine- Aide-Major , a été fait , Chevalier de Saint- 
Louis en 1756, Major dudit Régiment de Lally, & Aide-Major-Général de 
Ta^rmée de Plnde , en 1*757. Chargé d'enlever le fort de Sacramalours , près 
d'Arcate , il le fit efcalader , & y pénétra le premier avec un Capitaine du 
Régiment de Lorraine* & 20 hommes. Après la première bataille de Vander- 
rachy , gagnée par les troupes du Roi , en 1759 , il fut chargé du Comman- 
dement de Parmée fous cette place. 

Pendant le blocus de Pondichery, en 1760, il fe trouva détaché avec 400 
blancs dont 150 de Cavalerie, & f^yc pièces de campagne, & employé en 

3ualité de Commandant en chef dans PInde, avec carte blanche. Il retarda 
'autant plus la reddition de la Capitale , qu'après s'être emparé du fort de 
Thiagare , qui depuis coûta aux Anglois un fiege de trois mois , il pafla les 
Gattes pour joindre le camp des Marattes , & les mener au fecours de Pon- 
dichery , comme il avoit été convenu , mais les Marattes ayant changé d'avis , 
il marcha au camp d'Heyderfaeb , dans le Mayfibur, qui dut à la Cavalerie 
blanche , à la tête de laquelle Luc Alen combattoit pour mettre ce Général 
Indien en état de fecourir Pondichery, le fuccès d'une bataille qui devint 
l'époque de fa puiflànce ; Luc Alen y fut bleflé , Pondichery s'étant rendu , 
il retourna en France, ayant eu l'avantage d'être refté avec la Cavalerie 
, blanche , \ts derniers François en armes & les feuls de l'expédition qui ne 
.furent point faits prifonniers de guerre. 

Il a époufé le 5 Oôôbre 1762, Demoifelle Marie-Cliarlotte-Adéldidc de 
Béhague , fille puînée de feu Pierre de Béague , Chevalier de Saint-Louis , 
Brigadier des. années du Roi depuis 1768, qui. a commandé en Amérique 
& k Breft. Voyez Béague, tome IL de ce Didionnaire. De ce mariage font 
ifliis un garçon & cinq filles , fàvoir: — i Luc-Patricb-JeaîJ , Chevalier , 
né le 26 Août 1775 ; — z Eléonore- Antoinette , née le 19 Juin 17^5 ; 

— 3 LucE Julie, née le 13 Décembre 1766^ — 4 Aimée-Polieucte , 
née le 14 M^rs 17^8 ; — 5 CHARLOTTE- Adél aïde , née ie 8 Mai 1769 ; 

— 6 Isabelle- Je ANNE, née le 5 Septembre 1771. 

Les armes : à^argent , au chevron de gueules , accompagné de trois befans 
de même , 1 & i , chargés chacun i^un chien courant d'argent; au chefd^tt^ur , 
chargé d*un lion d'argent , hermine ^ accofié de deux croijfans renverjét , duj/i 
d'argent y hermines. Cimier un cafque fermé ^ d'argent 6» d'aïur ^ furmonté 
d'un léopard^ partie d'or & de gueules , tenant dans feS pattes un girofiet 
épanoui d'argent & de gueules. Devife : FoRTIS ET FIDELIS. 

ALEYRAC (d') : Maifon très-ancienne, originaire de Languedoc, dont 
la branche aînée eft éteinte. La cadette eft établie en Vivarais. 

L'Hiftoire générale de Languedoc , f orne //, pag. 428 , des preuves, Êit 
njention de deux d'Aleyrac , qui prêtèrent ferment de fidélité au Vicomte 

Bernard^ 



Digitized by 



Google 



AL E ALE ^s 

Btmari-Aton^ lors de k foumiiEoti des Nobles du Comté de Carcaflbnne , 
rebelles a ce Vicomte, vers Pan 1124. — R. d'Aleyrac (^ic Alcoira) fut 
témoin k Paâe de cefGon Eût le 13 des kalendes d'Avril 1 181 , de la Terre 
^e Befous , par Bemard-Aton , Vicomte de Nijmes & à^Agde , en &veur 
tle Rofiaing de Marguerite. Hjfi. de Languedoc , tome III ^ pag. 153 des 
preuves. 

Cette Maifon habitoit» au conunencement du XIII. fiecle, dans la Terre 
de Colombies , annexée à la Baronnie d'Aigremont , ainfi que bien d'autres , 
^ntre Alais & Sommieres. 

On trouve, dans les archives du Château d'Aigremont, des ventes & des 
acouifitions en 1250, 129^, 1297 & autres années, &ites par GUILLAUME 
D'Albyrac, Chevalier, fils de BERTRAND. Le petit-fils de ce dernier^ 
nommé Pierre d*Aleyrac, Chevalier, acauit de Catherine de Plctfian , 
en 1 321 , ladite Baronnie d^Aigremont , compoiée de dix Paroiflès contigu& , 
qui étoit échue en partage k cette Catherine , fille aînée & cohéritière oe feu 
Guillaume de Plcfian , Seigneur de Vefenobre. 

La branche aînée s'eft àreinte dans noble Pons d^Aleyrac , Baron 
d^Aigremont, mort des bléflures qu'il avoit reçues a l'armée, en 1 549. H avoir 
epoufé Marguerite de Cambis, dont il eft parlé daps le Diàionnaire de 
Morériytome III ^pa g. 93, édition de 1759, ^^ ^^i^^ ^^ ^^"^ traduâions 
t^u'elle publia dans le XVL fiecle. De ce mariage vint pour fijle unique & 
héritière 

Marguerite d'Aleyrac, Baronne d'Aigremont, Dame de Colombies , 
Ledignan, Saint- Jean-de-Serres, Saint^Benezet, Saint-Nazaire-des-<jardies ^ 
Saint-Martin de Ligaujac, Marvejols, Canaules, Marcillargues , & Saint- 
Roman. Elle époula , le 1 3 Avril i^ tf i , Tliomas de Rochemore ^ Seigneur de 
Saint-Michel, fils de Jacques ^ & de Jeanne de Saint •Félix, fa première 
femme. Elle lui porta la Baronnie d'Aigremont, & les autres biens de ]a 
branche aînée de fa Maifon. Voyez ROCHEMOIŒ , tome XII de ce Diàion- 
naire. 

La branche cadette des d'Aleyrac établie en Vivaraîs, a foufièrt beau- 
coup 4^ révolutions tji d^accidents. Leur Maifon a été incendiée au moins 
deux fois : elle fiit auffi pillée & ravagée par les Proteftans, en 1(^83, lorf* 
jue noble NoÉ d'Albyrac, Sieur du Colombier, Seigneur de Chambe- 
on , foutenoit contr'eux le fiége de Cruas , ou qu'il étoit k l'armée .du Roi , 
commandée par le Duc de Noailles , ce qui a feît perdre quantité de titres & 
de papiers a cette famille , ainfi que pendant les troubles du Vivarais, depuis 
le règne de CHARLES IX , jufqu^a la fin de celui de LouiS XIV. Ceux de ce 
nom ayant tous été au fervice , & abfens de chez eux , il ne leur a pas été 
pofTible de veiller à la défenfe & conservation de tout ce qui les intéreffbir. 
Ce qui fe trouve de titres originaux de ia branche aînée de la Maifon 
d^Aleyrac, eft au Château d^Aigremont , en bonne forme, & èonfifle.en 
contrats de mariage , teftamens, hommages & autres, depuis Pan 1 100, juf- 

3 n'en 1 5 68. Depuis cette dernière époque juCqu'k préfent , ils font au Château 
'Aleyrac-lùr-Saint-Vincent de BaJrrës, en Vivarais i ce font fur ces derniers 
titres recouvrés avec beaucoup de peines & de fpins , qu^a étédreiQ^ la Géné^^ 
Tom.XIII. l 



? 
le 



Digitized by 



Google 



^^ AXE A LE 

, bgîe cnœ iùym aUmts i-apoiter ici, (htfiKUt €H à fubftkuer k celfe inférés 
ii^me r". ;^. 45 $ , î 4f[() à cau^ des nddirions & correâions qu^on nous 
a feit f afièr en Avril i774* 

I. Noble ClAUOE d'AlEYJLAC-IW-ColombiER eu cru fils , ainfi que 
iediç Nobie PoNS d'Aleyrac^ de JtobU , magnifique & fuiffant Sdemur 
MeJJire Guillaume-François d'Aleyrac , Baron d^Aigremont,Cheva- 
iier de lX)rdre du Roi, & Pun des Exempts & Penfionaés de ces cent Gen- 
tihfaommeS) fous FRANÇOIS I* Un vieil écrit de la &mille porte , qn^î^ était 
homme a' armes j à la bataille de Cerifoles^ en i$44t ^ oà il fit des vaiUances^ 
de courage. Il époufa DemoifeUe Jeanne de Mcr€^roly&: en eut : — Guil- 
laume y qtti fuit; — & GuiNOT, auteur des Seigneurs deFaugeres, rap- 
portés ci après. 

Le fumom & ritre du Colombier ^^\xt les defcendans de cette branche ont 
prefqiie tous porté, leur vient de la Paroiflè du même nom, dont ceux de la 
branche aînée d'Aigremont étoient Seigneurs. 

II. Noble Guillaume d'Aleyrac- du -Colombier , Seîeneur de 
Çhambefon , fut Lieutenant d'une Compagnie de cent hommes, kTa bataille 
de Moncontonr , en 1 5 ^9 ; fervit depuis contre la Ligue, en qualité de Capi- 
taine de cent hommes d'Infenterie des troupes de HENRI IV; reçut une blef- 
fiire qui l'obligea de fe retirer du fervice,& mourut en 1 606, ou 1607. U 
avoit époufé par contrat pafle devant Jean Grel > Notaire de Chomerac , le 
15 Janvier 1575, Anne de Sihleyras ^ morte en 1631 ou 1^32, fille de 
Noble Jean de Sibleyras , Bailli de la Ville & Baronnîe de Privas ,-& à^Ifabeau 
de Châteadneufy dont il laifla : 

IIL NobteèiViDD'ALEYaACi Seigneur de Chambefon , qui s'adgnna, 
dans fa tendre jeuneflè , k l'étude des Loix , iSc devînt un grand Jurifconfulte , 
chofe rare dans un fiécle 011 la Noblefle fefaifoit' gloire de ne rien (avoir; 
mais il abandonna , par intervalle, cet état, pour remplir les devoirs que la 
naiflànce & l'exemple qufe fes ancêtres lui impofoient. Il rendit hommage au 
Roi, le I Décembre 1605 , des châteaux, fiefs, rentes de cens de Cham- 
befon, mandement de la Baronnie de Barry; fervoit,en 1^09, en qualité 

i dViomme d'armes dans la compagnie de M. le Duc de Vendôme , fuivant 
un certificat du fieur d^Heure , Lieutenant de cette compagnie, du 14 
Novembre de cette année; fiit feît Capitaine d'une compagnie de loo 

.hommes, par commiflion du 12 Juillet 1616 y &fiit envoyé, fous les ordres 
de Charles -Emmanuel, Duc de Savoie, allié de la France ; fiât 
appelle, en 1^39 , pour marcher au ban & arriere-ban, ainfi que toutes les 
autres fois. qu'il &t convoqué; & décéda le 20 Septembre 1649. Il avoit 
époufé , par contrat pafle devant Pierre de Papi:[e & Jean Grel^ Notairesk 
Chomerac, le 30 Décembre 1^04, Demoifelle Sufanne de Jullien , fille 
puin^e de feu Noble Jean, de Jullien , fieur du Fraifle & de Demoifelle 
Ifabeau de Chamhaud y du lieu 'de Saint-Marrin de^ Valemas. Elle fit fon 
dernier teftament, le 3 Juillet 1^54, en- faveur de fon fils aîné , & mourut 
a Chambefon , le i Août de ladite année. De ce mariage naquirent : — t 
ETiBNifE, qui fuit;— 2 Jean, Capitaine au Régiment d'Infiinterie de 
Pierre Gourde^ fon parent, & mort en cette qualité à. Sommerive-des-Bo^ 



Digitized by 



Google 



A LE' MLllS^ 'g^\ 

cil Ttdîe, le 28 Oâobre 1*40^ âgënde rç ins; -u 3^, 4, 5 & 6. Pauls , 
Anne > GBWBvrÉvK & Jcditk. 

IV. NbUe Etienne d'Axetrac^L dtpnoiii ^ fiorm le tkt« Acle nom 
ilu Cohmibiet 5 Ai vivant de fou pete, À enfuite edvn de CJuunieJbîu II fervk 
comme GentSh&mmt va ban^amere4>an/xx>mitiaiidé pour aller au (tige 
de Perpignan ; foc Capitaine an Régiment de L^gu6doc,en 1^4, pois Ca|)i- 
taine dans celui de Lefdigmeifes , par commiffiondu premier Aoik 1^42, 8c 
fervit en oetU cjualicé dans les guei^res d'Italie , en ii'45« ^ ^^ hommage., le^ 
8 Décembre 1^72 . à noble Alexandre de Silol^ Seigneur de Saint-Vîncenf , 
pour fon fief fianc oc noble &fonds n^les par lui pofl^s en ladite Pàrôifle de 
S»nt-Vincent^levantduditSdgnear,&le 5 Aoàti ($79, il rendit hommage ati * 
Roi de fa Seigneurie^^de Chamb^oïir'&prèta ferment entre les mains de Jacques-- • 
Hercule de Boufquèt'Montlaur y Confeiller du Roi, Tréforier- Général de 
France, Intendant des Gabelles en Languedoc, au nom de Sa Majefté. Il 
avoit époufé, par contrat paffé devant La (Srang^e, Notaire, le 22'Oàôbre 
i(Î34, Demoifelle Catherine de Cliàmhaud^ fille de noble Noéde Chambaud, 
Seigneur d'At^ences & dé Saint -Léger, & de Demoifelle Simone de la 
Tour. Il fit fon dernier teftament le 16 Août i6%6 ^ inftitua fa £;mme fon* 
héritière ùnhrerfelle, à la charge de remettre fes biens k qui 4)on lui fem- 
bleroit de fes deux enâns mâles qm lui reftoient alors ; & mourut ^ S»nc« 
Vincent de Barrés, le iodes mêmes mois & an, avec les formaJk^ d*uni 
Catholique , ayant «été toute fa vie un zélé prôte?ftant ; fol feMimeHs fur la 
religion Payant obligé deux fois a fortîr du Royaume. Il fct fait Colonel- 
Lieutenant au Service du Duc de Brandebourg , k la fuite du Régiment de 
Danuple; mais il Centra dans fa Patrie quand tout fut pacifié. Sa veuve ^ 
Catherine de Chamhaudy fortitaufli du Royaume pour fait deReligion^ vers 
la fin de 16Î6 ^ mais elle y rentra, & vint mourir en fa patrie* en 1^89^ 
le jour de Saint- Vincent. Elle avoit, par contrat paffé devant Mcynif, 
Notaire , le 31 Août i585, fait démiffion de fon héritage en feveur de NoÉ 
d'Aleyr AC , fon fils. Leurs enâns fiirent : — i Louis , Sieur du Colombier^ 
né le II Mai 1^36, qui fervit d'abord dans le Régiment de Saint-Ciergue , 
Cavalerie , enfuite fiit Capitaine au Régiment d'Infenterie de Limoufin , dans 
lequel il fervit en Allemagne & en Flandres, & mourut k Chomerac en 
Vivarais , le i Mars 1 666 ; — 2 Jac^xjBS , Sieur ^u Çolotnbier , né k Gham- 
be(bn,le 14 Oôobre 1^48, d'abord '^Page tiu Prince d'Of^ng-e, -enfuite- ait 
Capitaine, en 1^74, dans la milice d'ti Vivarais , Régiment de Viviers, qui 
fut envoyé en Catalogne. Au retour de tts Milices de Parmée deCaftdogne , 
étant tombé malade à Montpellier i îl -fe retira chez lui ,-oîi \1 mourut ^ le 13 
Décembre , i ^74 j — 3 NoÉ ,\Sieut dé^â Condéihîne j hé au mois de Février 
1649 i marié j^-par contrat paflTé dévaht Hz/ûfrc "FArgkr , Notaire, le 25 Mars 
i^^, avec DeîncSfelfe marie MotortydLVL liéu'& parbiflfe de SairilsMontant. 
Il ïbt Cadet «u* Gardes; dé- 8^ MajéRéjefr i*7i,àmfi quHl éft conftatë parnm 
Arrêt du Cbnfeil dTBtat drf Roi , du 14 Août df ladite ^ année , qtiî ordonne 
au'fieur ETffiîWE D*ALEî*AC,'foh père, de lui payer annuellement, 
pendant fa vie. ^00 Bvtes 'de ^^fidn ■ parce qu'il lui refofoit toutes fortes àe 
fteouri & fl^ifliffahce ^ en haine dé là cdhf^otiVers la Riiligion'CathaHquè } 

la 



Digitized by 



Google 



^8 A L K A L E 

futXîeatenànt an Régiment de Boni^og;ne , en i€y2 y & pafla j dans la même 
qualité, en celui d^Iilande , entra enfuite dans les Gardes-du-Cqrps du Roî^ 
& fut encore Officier dans le Régiment de Cayeux , Cavalerie en ié88. Il 
eft mort Lieutenant de Cayalerie k PHôtel Royal des Invalides , vers Pan 
1 7 1 8 , fans laifler de potteril^ , te avoit eu rang de Capitaine de Cavalerie dans 
les troupes ; — 4. autre NoÉ , qui fuit ; — $ • ÎTIJBNNE y Sieur de Pramoùlenc, 
2ié le 22 Décembre 1^55 > Soos-Lieutenant au Régiment de Piémont, mort 
à Pignerol, le 29 Septembre 1^73 } — ^ >— 7 , — & 8 , Jeanne , Cathe- 
rine , & SUSANNE. 

V. NoMe NoÉ d'Aletr: AC , I. du Aom y Sieur du Colombier , Seigneur 
de Chambefon, naquit audit lieu, le 18 Juillet 1^50, Son père le fit élever 
à Genève & en Suifle, dans la Religion prétendue Réformée, qu^il abjura ^k 
Paris y le 30 Mars i ^7 3, & rentra dans le fein de PEglife. Il défendît glorieufe- 
Dsentfa Religien y fa Patrie & fon Roi ,& ferenditrecommçndable pendant les 
troubles & les euerresdu Vîvarais, fous LouiS XIV j ferv4t, en 167^, dans 
les Gardes-du-G)rps du Roi , fut , en 1674 , Officier au Régiment Dauphin , 
Dragons y & blefTé dangereufement k la bataille de Senef , la même- année ; 
défendit , contre les Proteftans , Cfuas y & conferva cette place au Roi juf- 
qu^k Parrivée des troupes y commandées par le Duc de Noailles : (es biens 
en fouffrirent beaucoup , les Proteftans les pillèrent & les faccagerent; mais 
le Duc de Noailles , rempli d^eftime & d'amitié pour lui ^ le fit venir k 
Paris y en 1^84, & foUicita pour lui des grâces a la Cour» Le 22 Mars 1687 y 
il tranfigea, avec fon autre frère Noé d^AleyraC y Sieur de la Condamine, 
pour fes droits de légitime. Il eut ordre y en 1689 , du Sénéchal de Nifmes , 
de s'y rendre ^ le 21 Avrils bien armé & équippé, pour marcher k Parrierc- 
ban comme les autres Gentilshommes ; fut pourvu de la charge de Capitaine 
de la Compagnie franche de Cruas^ vers Pan 1^93 ; fè trouva au fîége de 
Barcelone , en 1 6^y ; & eut encore une commifHon de Capitûne y le 8 Avril. 
1705. Il fot marié, i®. par contrat pafTé devant d^ Arnaud & Sihltyras^ 
Notaires de Privas ^ le 18 Mars 1 6y&y avec Demoiielle Jeanne de Garnier^ 
fœur de la Marquife à^Arlandes-de-Mirahel ^ & fille deRen^ deGarniers 
& de Jeanne de Béchon. Par tefiament paflë devant MeyrdSy Notaire , le 18 
Janvier i ^93 ^ ladite Jeanne de Gaisnier 3 nomma fon époux pour fon hérirîer , 
à la charge de remettre fon héritage \ celui de fes en&ns que bon lui fem^ 
bleroit; nt une diftribution ^ fes enâns de fes nippes, effets & bijoux, & 
donna un diamant \ £bn fils aine. Elle mourut le 4 Avril i^95« Il époufa 
2*. par contrat pafTé devant ledit Meynîsy Notaire , le 23 Novembre itfj^ > 
Demoifyie Sufanne du Solier , fille die Noble Etienne du Solier , & de Marie 
• du Serre. Elle aft décédée au mois de Janvier 1 7 1 < , & NoÉ d'Aley R AC , qui 
avoit abjuré à Paris, le 30 Mars 1^75, Phéréfae de Calvin, & s'ëtoit fait 
Catholique entre les mains du ficur Cliarhon , Chanoine & Pénitencier de 
PEglife de cette Ville , fuivant le certificat de ce dernier , en date du 25 Mars 
1684, eft mort le 7 Oâohre 1717, à Vallon en Vivarais, en revenant de 
prendre les bains de Saint^Laurent. Il a eu de ion premier mariage : — r 
NoÉ , Sieur du Colombier , né le dernier Février 1^79 y Capitaine au Régi- 
jnentd'Arcy 3^ d'où il pfli en celui deBéam^le 8 Nçvcmbre i/iQ^.tué d'op» 



Digitized by 



Google 



A L E A L E ^9 




tenant de Giyalerie, qui pafla k Rome , environ Pan 171 4. Il eut un emploi 
dans cette Cour ^&fe maria k Civita- Vecchia , oîiil eft mort fans enfàns,en 
1748 ou 1749} — $ Etibnnb, mort jeune; — 5, & — 7, Jeanne & 
Marianne jiDemoifelles; — 8. & N.... d'Aleyrac, né le i<5 Janvier 
169 3 , non encore batifé lors du teftament de fa mère , du 1 8 des mêmes mois 
& an. Et defon fécond mariage vinrent:— 9. SciPlON , Sieui: de la Chaife , 
né k Saint- Vincent de Barres le 14 Oâobre 16^6. 11 étudia chez les Jéfuites 
k Tournon, fit des progrès dans Péloquence & la Poéfie Fni|||pife; & 
après fes études, ayant pris le parti des armes , il entra Cadet dans le Régi- 
ment d^n&nterie de Beauvoifis , en attendant fa nomination k une Lieu- 
tenance} mais il mourut k Monaco, le 23 Novembre 1718;— 10 autre 
NoÉ , rapporté après h poftérité de JoSEPH, fon frère aîné confànguin; — ' 
« I. autre EtieIÏNB , Sieur de la Condamine , né k Saint- Vincent de Barrés ^ 
le 13 Janvier 1704, qui fervit le Roi dans le Régiment de Languedoc, Dra- 
gons, oh il fut feit Cornette^ en 1734. Il eft mort Lieutenant audit Régi- 
ment, k Saint-Léonard en Bavière ^ le ai Mars 1743.. Par fon teftamenr 
militaire , du jour précédent , reçu par les Officiers de fon Corps , il fit fon 
héritier Noble NoÉ d^Aleyrac, Sieur de la Chaife fon frère, ci-devanc 
Cadet dans le même Régiment; — 12 & ELISABETH, non mariée, 

VI. Noble Joseph d*Aleyrac , Sieur de la Condamine , né a Saint- Vin- 
cent de Barrés , le 27 Février 1 68 1 , fervit leRoi comme fes pères & ayeux , fit 
fes premières armes au Régiment de Talande , Infanterie , oii il fiit fait Lieu- 
tenant, le 6 Janvier 1706, jufqu'en 1710, qu'il entra, en la même qualité,, 
dans le Régiment de Bé^n , Infinteric , & y fervit avec diftinfiion jufqu'en 
1722, fuivant deux lettres de la Cour, des 26 Juillet & 14 Oâobre 171 o. IF 
tranfigea , par aâe pafK devant Rabaniol y Notaire à Villeneuve-de-Berc ^ 
le 24 Juillet 1729,, avec NoÊ & Etienne d^Aleyrac , fes fireres, pour 
leiurs droits légirimes & partages de biens ; & époufk, par contrat paffê devant 
Jacques Cornet y Notaire k Rochemore, le 17 Février 1717,. Demoifell^ 
Catlitrine de Guion^de^eis^de-Pampellonne ^fiue de Noble Jacques de Guicn^ 
de-Geis y Seigneur de Pampellonne , & de Dame Gabrielle d'Aymard. Le 4 
Novembre de la même année , il rendit hommage & dénombrement devant 
Delpuech , Notaire , k Noble Simon Do^l , Seigneur de Saint-Vincent de: 
Barres , des Direâes & Ficfe nobles qu'il poffêdoit dans cette Paroiflè. Il 
mourut k Saint- Vincent de Barrés j te 20 Décembre ï 738 5 & fa veuve , qui 
tefta devant Cor/wf , Notaire a Rochemore , le 19 Janvier 1739 , décéda a» 
même lieu, le 6 Août 1754, ayant eu de fon mariage, entr'autres en£ins : — r^ 
Paul-David „qui fuît ; — 2 iOSEBli. , fucnommé delà Condamine y né kSaint*^ 
Vincent de Barres,. le 17 Mai 1728, qui a été Officier au Corps-Royal d* Artil- 
lerie, s^efi diftingué au iiége des Ides de Saint-Marguerite , & eft mortk 
Saint-Vincent de Barrés, le 20 Novembre 17^8 ; — 3 Paul-Jean, dit te: 
Chevalier d'AlbYRAC, né le 27 Août 1729 , Capitaine en 1772, au-Réjgî- 
sient de Toul du Corps-Royal d^Artillerie j Commandant de PArtilleric,^k 



Digitized by 



Google 



70 A L E A L E- 

rifle de la Guadeloupe, penfionné du Roî depuis le fié^ de Ma&on, oh H 
fe diftingua & fut blefle, & Chevalier fle Saint-Louis. Il a époafé,k la Gua- 
deloupe, en 1768 , Demoîfeile Anne de Bautheac-ie-Oranval y fa parente ; 
— 4 GabRIELLE , morte eh 1767 ; — $,& — (5 , M AttlE-AimE CÀTÈE- 
RINÈ , & Jeanne CathèRinï , qui vîvoîent fens alliance en i T^Q. 
. Vn. Noble Paul-David D'Aleyrac, Co-Seigneïir, HautJufKcîer de 
Saint- Vincent de Barres , Co-S^ei^ùèur direô de Saint-Pierre de flarry, Saint- 
Martin le fupérîeur & Pinférîeur, Saint-Bauzîllè, Sàint-Leger, &c. , né le 2 
Jànvier>i724., Capitaine au Régiment de Grenoble du Corps-Royal d^Artil- 
lérie , fait Cnevalier de Saint-Louis avant fon tour , à caufe de là diftrnâiîoii 
avec laquôBe il fervit au fiége de Ca{rel,fous le Comte de firôg-Zze^ 5*eft mkrié^* 
par contrat paffé devant /a/fcn , Notaire , le 15 Février 17^8 , avec 3fûrfe- 
Thcrefe de Barruel , de la Ville de Villeneu^e-de-Berc , fille de NoWe Antoine 
de Barruel y Seigneur, Haut-Jufticier de Chaix ,. Co-Seigneûr direddeMî- 
rabel, d'Arbres, &c. &de Danie Madeleine de Meunier , dont il a : — PAUL-; 
Louis d'Aleyrac , Chevalier , né le 16 Janvier 17^. 

VL Noble NoÉ d' AlÊYR ac , H. du nom , Sieur de la Cfhaife , fécond fils de 
NoÉ d'ÀLEYRAC, & de Sufanne du SolieryÙL féconde femme, fit fes prc-» 
mieres armes dans le Régiment de Languedoc, Dragons, & enfuite dans 
celui de Picardie; fe diflingua k la bataille de Parmes, oîi il fit prifonnier 
lïn Officier de marque. Il quitta le fervice pour époùfer,par contrat paflS 
devant Jean Expiy Notaire, le 3 Décembre 1^34, Demoifelle Jeanne-* 
Marie Vernîtes y née le 13 Juin 1714, fille & héritière de Jean de Vemhes^ 
Juge de Saint-Pierre, ville dans le Bas-Vivarais , au Diocèfe de Viviers, & 
de Gabrielle de Bannes- de-BojJji-de-Saint'Monîant. Elle eft morte ôJ intejiat 
fe î 8 Février 1745 ; & fon mari , oui tefta devant ledit Jean Expy^ Notaire , 
-le 15 Avril 1745 , en faveur de les enfans, par égale portion, eft mort k 
Saînt-Pierre-Ville , le jour fuivant de- la même année. Il a laifTé de fon 
inariage :— i Jean-Batiste , qui fuit; — a ETIENNE, né k Saint-Pierre- 
Ville, le 8 Mai 1738 , qui fervit dans le Régiment dlnfknterie de Médoc, 
& fe trouva au fiégç de Mahon , oii il donna des preuves de fa valeur, ayant 
été le premier qui monta fur la muraille k Taflaut du femeuit fort Saint-Phi- 
lippe, Etant tomoé malade des fatigues qu'il y eflîiya , les Médecins lui ordon- 
nèrent d'aller prendre Pair natal , & il eft mort k Saint-Pierre- Ville d'une 
maladie de laneueqr , le 24 Août 1768; — 3 JacqueS-François , né k 
Saint^Pierre-Ville,le i Décembre 173 9, Lieutenant du Régirfieiit de Lan- 
guedoc , Infanterie , qui a fait la dernière guerre de Corfe avec difKnâion , 
tendant k {oumîfnôn de cette Ifle , en ij6i & 17^9 ; -^ .4 AUGUSTIN, dit 
; Chevalier à^Altyrac y né k Saint-Pierre- Ville , le n Mai 1743^1 a feit 
fes piremieres urines daiis le même Régiment que fes frères, qu'il a quitté 
pour entrer dans le Cbrps-lRoyal d^Artîflejrie , ou ilétoit Offltier d'Artillerie^ 
dans l'ifle de France, ou Ifle Maiirice,en AfFrique en 1772; — 5 & Jeanne- 
Marie /oççk $aînt-Pierre-Vîlle, en 1744,011 elle efl mortelle 19 Août 

VIL Noble Jean-Batiste d^AXÈYRAC, né k Saîrit-Pierre-Vîlle, le 29 Avril 
J737, a fait la dernière guerre en Canada, eu 175 5, avec beaucoup de diflinc- 



Digitized by 



Google 



A L E , A L E 71 

rion, de zélé &d'applîcatîon, 9 été bleflfé aux deux batailles fous Québec, du 
13 Septembre 1759 ♦ ^^^ ^^ ^^ ^^ Marquis de Montcalm, & à celle du 28 
Avril 1760, où il fauva le Chevalier de Levis ^ fon Général , qu'il empêcha 



d'être feit prifonnier ou tué par les An^lois,en combatant vaillamment avec 
28 Grenadiers qu'il commandoit, contre environ 100 des Ennemis, avant 
l'afl&ire géjiérale. Il a fait enfuite toute la guerre de Corfe, pendant la conquête 
de cette Ifl.ejÇceft depuis i758,Capitaine du Régiment de Languedoc, Infan- 
terie, oîi il a commencé de fervir en 1754. 

Seigneurs des FavgereSj établis à Saint-Vincent de Barres. 

n. Noble GuiNOT d'Aleyrac, fils puîné de Claude, & de Jeanne 
de Mercoyrol^ s'allia, en 1598, avec Madeleine de Chelardy Dame des 
Faugeres , en la ParoiflTe de Saint- Vincent de Barrés. Il en eut , entr'autres 
enfans : . . * 

m. Noble Daniel d'Aleyrac, Doôeur es Droits, Seigneur des Fau- 
geres, qui eut ordre, le 7 Avril 1^31 , du fîeur Tardicu , Juge du Bas-Vi- 
varais , Commilïàire Subaélégué du bah & arriere-ban , de fe pourvoir d'arn\es 
& de chevaux , poiu: être prêt a marcher pour le fervice du Roi , au premier 
avis,.avec les autres Gentilshommes du pays. Il reçut cet avis le i Oûcbre 
1 ^39 , du Subdélégijé de l'Intendant, pour le rendre a l'arme'e, en fa qualité de 
Gentilhomme, & avertir les autres de Ùl connoiflànce. Suivant un cerrificat 
du I Septembre 1^42, il fut Capitaine dans le Régiment de Pierre-Gourde , 
& fervit dans les guerres d'Italie. Suivant un autre certificat du i Oftobre de 
.la même année ^ on voit qu'il fervit encore au ban & arriere-ban pour aller au. 
fîége de Perpignan. Il époufa Demoilelle Louife d*Aademar , dont la merp 
étoit une Pierre-Gourde ; & en eut : — i François-Louis^ qui fuit; — 
a N.... d*Aleyrac, fiirnommé de Comhcgrandy Cornette dans le Régi- 
ment de Cavalerie de Servon , le 1 Avril i tf/ 3, Lieutenant , le 6 Juillet i ^75^ 
Capitaine de Cavalerie dans le Régiment du Baron de Quinoy ^ & tué à la 
tête de fa Compagnie 5 — 3 & N.... d'AleyRAC, mort au mois de Sep- 
tembre i6y6y étant Cornett© au même Régiment de Cavalerie du Baron de 
Quinoy. 

IV. Noble François-Louis d'Aleyrac, Seigneur des Faugeres, a 
été Capitaine d'Infanterie , & époufa Demoifelle Judith de Serre , dont ^ 
entr'autres enfans 3 filles, — i Su S ANNE, Dame des Faugeres, vivante en 
1772, veuve de noble jintoine Pichonde Brellay ydeh ville de Tournon^, 
dont : — JV. . . . Piclion , Seigneur des Faugeres, mort k Verfàilles, le 5 Juin 
1755, Chevalier de Saint-Louis & Ecuyer Cavalcadour de feue Madame la 
Dauphine; — & iV. ... Piclion ^ Dame des Faugeres, mariée en ij66 k 
noble iV. . . . de l'HermuJicres , Capitaine au Régiment de Lorraine. — 2. 
Cl AUDINE-G ABRIELLE , morte mariée; — 3 & une autre SuSANNE^ dite 
la jeune, vivante en 1772 fans alliance.. 

Tous les defcendans de cette branche des Seigneurs des Faugeres, ont 
fervi le Roi , & on a trouvé dans les titres de la branche aînée ,. tout ce qu'ont 
rient de rapporter. 

Les. armes :: écarteU d^a:pir ^ le i & ^ chargé d'un dem-vol dcxtre é2lo^' 



Digitized by 



Google 



71 A L L A L L 

d*or -, & Zc 1 6» 3 d^unt tour donjonnét de trois pièces d^arg$nt , maçonnée 
defahle. L*écu timbré ^un cafqut à cinq grilles^ accompagné défis lamhrcr 
quins aux émaux de Vécu, la toque ou hourlet de même. Cimier, une aiglç 
iffante defabli^ tenant dans/on bec une brancJu de laurier definople. Supports, 
deux aigles d^or* 

La branche aînée de cette maifon portoit le demi-vol abaijjé. Cette bran- 
che-ci en a changé Paffiette & piis le vol élevé , fans doute pour brifir comme 
cadets, ainfi qi|e cela fe pratiquoit beaucoup autrefois, félon lesloix héral-- 
diques. 

Cet écufTon que leurs ancêtres ont (urement porté depuis Pufage des 
armoiries, le rapport qu'il a avec leur nom par le demi-vol^ en patois du 
Languedoc, eft aufli une marque de leur antiquité. Les blafons les plus an- 
ciens & les plus glorieux fe trouve prefque tous de cette forte. 

*ALLASSAC : petite ville & grande Paroifle du Bas-Lîmoufin, Elec- 
tion de Brives , Sénéchauflee d*Uzerche. 

' La Seigneurie d'ÀLLASSAC , eft une des plus anciennes de cette Pro- 
vince, dont PEvêque de Limoges eft le Seigneur Suzerain. La Seigneurie 
lui appartient par indivis avec les differens Co-Seigneurs. Il a le droit de 
nommer le Juge , & les Co-Seigneurs doivent nommer le Proaireur-Fifcal 
& le Greffier. Les principaux Co-Seigneurs de la ville d'Allaflac font : 

M. Je l'Ajl^rie y Comte de Saillant, Seigneur deCombom, de Saint- 
Viance,de la Baftide en partie, & autres lieux. 

M. dePradely Seigneur de la Mafe , de Roffignat , de Charliat &c. , Lieu- 
tenant-Général de la Sénéchauflee d'Uferche. 

M. du Myrat^ Gouverneur & ancien Maire perpétuel de la ville de 
Tulle. 

M. de Lanfadty Seigneur de Chanac & de Saint-Bonnet, Gendarme de 
la Garde ordinaire du Roi. 

M. de Chiniac'dc'la'BaJlide ^ Seigneur du Claux, des Coulombiers & de 
la Baftide en partie, Confeiller du Roi, Rapporteur du Point d'Hommeur 
au Bas-Limoufin. 

M. Le Commandeur du Temple , dans la ParoîlTe d'Allaflac. 

M. du Mas , Seigneur du Mas ^ Marquis de Payfac , & les. Moincc 
d'Obafîne. 

Le Comte du Saillant , MM. de Pradél-de-la-Mafo ^ de Lanfade ^ de Clii- 
niac-dt-la-Baflide & le Marquis de Payfac ont chacun leur Chapelle dans 
rintérîeur de TEglife de la ville d'AUalfac. II y a dans cette ville un Hôpital 
fbndé par feu TAbbé Dubois ^ Chanoine de la Sainte-Chapelle de Paris, & 
hors la ville unp Eglife de la Confrérie des Pénitens blancs. Cette ville eft 
murée de tous les côtés : les monumens , qui exiftent encore hors de fon 
enceinte , prouvent qu'elle étoit beaucoup plus conlîdérable. On n'y compte 
aujourd'hui que ^x 2 feux; elle eft k 13 lieues de Limoges au fud, & à j 
lieues de Brives-la-Gaillarde au nord. Le vin d'Allaflàc pafle pour le meil- 
leur du Baç-Limoufîn. Notice envoyée au Libraire en Juillet 1773. 

ALSACE. 



Digitized by 



Google 



A L S A L iZ 75 

ALSACE. H y a eu des Comtes de .Wandres de ce aom, dont étoit 
Philippe d^Alsace, Comte de Flandres, par fucceffion de fon père 
Thierry. D étoit Comte de Vermandois par fà femme, fille aînée de Raoul ^ 
I. du nom , defcendant de HuGUBS-C APET. IfahclU de Hainauh étoit fa 
nièce, étant fille de Marguerite d'Alsace, fa fœm: aînée , & de Bm-- 
douirty Comte de Hainault ^ dont les en&ns héritèrent du Comte de 
Flandres, PHILIPPE D'ALSACE n'en ayant point eu de fes deux femmes» 

ALZATE : dont le nom eft G AMBOA d'Alz ATE , ancienne Noblefle de 
la Province de Guipufcoa 3 dont étoient ; Jean Lopés de Gamboa , vivant 
.en 1340» Jean de Gamboa y Capitaine-Général de Guipufcoa^ qui commanda 
les aimées de Ferdinand Roi de CaJlHUy en 1471. H avoit pour frère , Jean 
Ruis de Gamboa^ Chevalier, Seigneur de la Renterie, qui fe maria avec 
Marie, Dame d'ALz ATE ^ dont il eut Rodrigue de Gamboa d'ALZATE^ 
qui fe maria avec Marie-Anne d'URTUBiB, de Saut &'de Miots, aa 
pays de Labour , mariée en première noces , en i4é^4, avec Jean de Monreal, 
dont nous avons parlé au motMoNREAL tome X pag.^^^» Chevalier, Pua 
des Gentilshommes ordinaires des Rois Charles Vil & Louis XL Cette 
Marie S'Urtubie étoit fille & héritière de Sanche Martin à^Urtubic & de 
Tlierefe Lafcano ^ laquelle porta k RODRIGUE de Gamboa d'ALZATB,fon 
fécond mari , tous les biens de fa maifon , entr'autres le château & la forte- 
rèfled'l/rfu6ze,au pays de Labour, fitués dans la Paroiffe de Sdnt^Vïncent 
d^Orogne , Diocefe de Bayonne , qui a eu fes Seigneurs particuliers dès le XI 
fiecle. 

Ce château à^Urtubîe eft une place limitrophe de la France & d^Efpagne» 
oîi les Empereurs , les Rois d'Efpagne & de France fe font donnés pluheurs 
fois des rendez-vous pour la conclufion des trêves & traités de paix. Cette fei- 
gneurie d^Urtubie fut érigée en Vicomte par lettres patentes de Louis XIII ^ 
en feveur de Salvat d'ALZAT^i Seigneur d^Urfubiei eri confidération de 
fes fervices & de ceux de fes ancêtres, 

Au mot VrtvbîE y tome XÏI de notre Diâlionnaîre de la Noblejfij pag. 
714, Nous avons donné la filiation fui vie de la branche aînée de la maifon 
d^Al^ate , laquelle, par accord fait & pafle a Bordeaux, le 2 Avril 1 540, entre 
Jean de Gamboa d'AL^^Afs & Jean de Monréal^ le château d^Urtubic 
refta, & ils ont joi|it depuis à ceux 'de G AMBOA d'ALZATE, celui d'UR- 
TUBiB , comme bien qui leur appartient. 

Nous renvoyons à ce tome XH du Diâlionnaîre de la Noblejjfiy^povu: la 
branche aînée d'Alzate d^Urtubie^ & voici, fuivant le mémoire qu'on nous 
a fait pafler,la filiation de Iz féconde branche^ établie en Picardie. 

Seconde branche de GAMBOA ti" ALZATE P'UrtVBIE , établie 

en Picardie. 

VI. PiERRF p^Alzate d'Urtvbie, troîfieme fils de JEAN d'AlzÀTÇ 

d'Urtuêie , & de Marie d'Èfpelettey partit pour Texpédition de Malte, en 

1563'î tranfîgea pour fes droits, en 1666 i fervit dans toutes les guerres de 

fon tems; s'ét^lit çn France, àfiit attaché au fçrvice de Jeanne v'Al^ 

lom.XIII. R 



Digitized by 



Google 



74. . A L 2 _ A L Z 

BRÊT, Reine de Navarre, & au Prince fon filsj en qualité de Capitaine de 
fes eçnd^mes,cn Picardie; y réfida & s^ maria avec Denwifelle Antoinene 
de BéAordy dont il eut FâANÇOIS d'Alzate d^Urtubib, d'abord Page 
de M. de Longuevald^Araucourt^ enfuite Capitaine dans Normandie, & Lieu- 
tenant an Gouvernement de la Capelle &c de Coucy. II avoit époufé , en 
155^, Demoîfelle Louifi de Rives ^ de la maifon de Blanchecourt ^ dont il 
eut : i & 2. AbiaS & f 0ÎÏATHAM ; le premier tué k la bataille d'Anneau ; 
le fecowd y fct eftropi^^ & tous deux moururent fans laiflèr de poftéritéj 
3. Daniel , qui fuît ; 4, & JacquELÎNE , dont nous ignorons la deftinée. 

VIL Daniel d'Alzatb d'Urtubie fetvit <î'une manière très-diftîn- 
guée ; reçut en récompenfe, de Sa Majefté, plufieurs gcaces & emplois mili-* 
caires, élevé, ainfi que plufieurs Lettres de bonté du Roi, qui le nomma 
Meflre*de-Camp, Lieutenant de Roi de la Ville de Coucy & de la Capelle ; 
y ajouta le brevet d'une Compagnie de Gens de pied françois ; le nomma auffi 
Capitaine de Saint-Lambert,, où il entretint garnifon k fes dépens, & futaufH 
Lieutenant du fieur de Manicamp^^n Gouvernement de la Fere, Il avoit 
époufé, le 6 Mars 15^1, Charlotte deMouJJy, dont il eut : x. JosiAS, qui 
fuit ; 2. ic Charlotte d'LTrtubie, manée k Albert de VatevUle , & ht 
une des Dames d'honneur delà Reine, & fon mari, Capitaine d'une Compa- 
gnie des Suiflès au fervice de France. 

VIII. J0SIAS d'Alzate d'UrtubiE embralTa , comme fes prédécefleurs, 
le parti des armes au fervice du Roi de France ; fut fait Mefîre-de-Camp , 
Lieutenant de Roi de la Ville de la Fere & du Château de Saint-Lambert, & 
fut Lieutenant d'une Compagnie de Gendarmes de la Reine d^Albret. Il 
eut, de fon mariage, contraâé le 24 Mars i$5$, avec Marie Gillon^ 
Bernard, qui fuit. 

IX. Bernard d'Alzate d'Urtubie qui eut commiflîon, en 1677, 
de Capitaine au Régiment de Piémont ^ & après s'être retiré du fervice , au 
bande l'année 1695, fervit encore en qualité de Brigadier dans l'Efcadron 
de ladite armée. Il avoit été marié deux fois ; de fa féconde femme , iSi* 
mone- Agnès de la Mer, qu'il avoit époufée, le 4 Mai 1704 ^ il eut : Ber- 
NARD-FRANÇOIS, qui fuit. 

X. Bernard- François d^Alzate d'Urtubié époufa, i^. Mar- 
guerite de Paflourde; &, 2*. Marie-Sufanne Hedouin. Il avoit fervi dans les 
Cadets Gentilshommes k Cambray. Il eut du premier lit : 

1. Jean-Charles d'Alzate d'Urtubie, Chevalier de l'Ordre Royal 
& Militaire de Saint-Louis, & depuis ( 1780) Lieutenant-Colonel au Corps 
Royal d'Artillerie ; & du fécond lit, entr'autres en&ns ; 

2. Antoine-François d'Urtubie,. d'abord Lieuteriant au Régiment 
dç' la Sarre , InÊinterie , dans lequeî il a feit les gueres du Canada , & eft main- 
tenant Capitaine des Canoniers Invalides. 

3. Théodore - Bernard-Simon d'Alzate d'Urtubie, qui a été^ 
Page de la feue Reine , femme de Louis XV, eft Capitaine au Corps Royal 
tf Artillerie, ( 1779 ) & eft Chevalier de Saint-Louis. 

4. Et Jeanne-Charlotte d'Alzate d'Urtubib , élevée k la Maifon 
loyale de Saint-Cyr^ & mariée k N.,d*Aubert, Capitaine au Corps Royal 

d' Artillerie.. 



Digitized by 



Google 



' A L Z A M' A Tf 

A la. dite de. cette Généalogie de k féconde branche d'Alzate d'UR- 
TUBIE, dont nous venons de donner la filiation fuivie, fuît la copie du 
certificat de M. àHHoJier, Juge d'armes de France^ pour la réception de 
^hbodorb-Berhard-Simon d'Alzatb dIJrtubie, aux Pages de la 
Reine, femme de Louis XV, qui prouve fes fix degrés de noblefle, depuis 
LUI jufqu'k Pierre d'Alzatb d'Urtubie, fon V^ aïeul, vivant en 
i$5o. 

Les ztmes: ^argent àtroîsfafùts de gueuUs, cTiargccs ahacunt de trcis 
loups paffknt defabU, couronnt de Vicomte. 

AMALRIC. Cette famille eft une des plus anciennes de Brovence, conftè 
dès le neuvfeme fiecle par deux Archevêques d^Aix; dans Te dîxTewejpar uii 
Amalric, Prince & Juj^e d'Arles j dans les onzième & douzième, par plu- 
fieurs Prélats ; dans le treizième, par un Poète de ce nom, qualifié JDamoz/eatf ^ 
^ depuis long-tems k Malte. 

L Amalric D'AMALkic, Seigneur d'Efclangon , vivoit,en 1380, avec 
Ifnardete Seconde ^ fa femme. Elfe étoit veuve de lui, en 141^ , & tutrice 
de fes deux en&ns : favoir, Louis y qui fuit; & Elzéar Amalric. Qs fiiient 
tous les deux Maîtres-d'Hôtel ordinaires de René,. Roi de Jerufalem, & de 
Sicile , & Comte de Provence , qui , en récompenfe de hurs nombreux fcr^ 
vices , leur donna la Terre à^Entrage ,, lors de la réunion du terroir de Feftin 
à celui de Digne, le 6 Mars 1443* Elzéar Amalric, Seigneur en partie 
d'Entrage & de Coùrbon, fut auteur d'une branche dteînte en la perfonne 
de Pierrette Amalric^ fon arrière -petite fille, mariée, en i^-çS, 
avec Honoré de Caflillon^ Seigneur du Caftelet, & par elle Seigneur d'É/z- 
trage. Lovis fut enfuite Maitre-d'Hdtel ordinaire de Charles VII, Roi 
de France & Comte de Provence, En confidération de fes fervices^ ce Prince 
lui donna, le 5 Juillet 1492, la Terre à^Ainac à vie,& roffice de Capitaine- 
Châtelain de Saint- Vincent. 

II. Louis Amalric, Stignem à^Efclangon ^ époufa une nommée Del-- 
pliine y dont on n'a pu découvrir le furnom , & devint père d'iin autre 
Elzéar , qui fuit. 

III. Elzear Amalric, Seigneur d'Efblangon&dAinac, II. du nom, fe 
maria avec Claudine de Trougnon, dont entr'autres enûns:— i. Galas , 
dont lapoftérité s'eft éteinte dans Annb & Catherine Amalric^ fes 
filles, qui recueillirent fon héritage. Anne fut mariée, en 1544, avec 
Louis de Mater on , Seigneur de la PerufTe ; & Catherine époufa Antoine 
d*Ifourdy Seigneur de Chenerilles ; — 2. HoNORlÉ, qui fuit j — 3. Et 
Marcelin , Secrétaire de Saint- Viôor-lèsJViarfeille. 

IV. Honoré Amalric alla s'établir k Marfeille , k caufe de fon frère 
Marcelin ; vint enfuite habiter la Cité de Digne, dans le même Diocèfe , & 
époufa, le 5 Janvier 1539, Marguerite de Marin, dont il eut : — i.^ Bal- 
THAZARd, qui fuit; — 2. Melchior ; — 3. ANTOINETTE, mariée à 
BarthcUmi de Venel , Ecuyer de la ViUe de Digne. 

V. Balthazarq^Amalric fe maria, i^. avec Demoifelle Camille de 
Cajielane, dont il eut un fils, François, qui fuitj & 2^. k Demoifelle 

K2 



Digitized by 



Google 



7? A M A A M B 

'Marguerite ic Gafquet^ dont quatre filles : — i. CATHERINE, époufe ie 
noble Czpitsint Rolland UJlomb i'Illioule; —2. LouiSB;— 3, DiANE; 
— 4, Et Marguerite, mariée k noble Jean de RemondisdcDragidgnan. 

Vl: François Amalric époufa, le 11 Août 1598, Demoifelle , Mar- 
quîfe de Sahoulin , dont pour fils unique : 

Vn. Jean-PauI Amalric , qui fetvit quelque tems, & étoit, en 1(^50, 
Capitaine de la garnifon de la Sainte-Beaume-lès-Marfeille. Il préfenta fès 
titres devant les Commiflàires députés en Provence, pour en &ire la véri- 
fication, en vertu de laquelle il &t reconnu Noble ^ iffude Noble race^ le 
2%Oâobre i66i. Il avoir époufé, le 6 Décembre 1^34, Demoifelle Anne 
Ht Martin y dont il eut: — i. ANTOINE, marié, le 24 Mai 1^7^, à Fran^ 
çoifede Sàboiilin. Sa branche eft éteinte. — 2. JACQUES, qui fuit; — 3. 
François, qui fervit dans les Moufquetaires, & mourut au retour des 
tampagnes de Hollande. 

Vni. Jacques Amalric époufa, en 1687, Demoifelle JWarg*tferff« 
Guérin^ dont vinrent : — i. André, qui fuitj — 2. LouIS, mort dans 
fétat Eccléfiaftique } — 3. & JoSEPH. 

IX. André Amalric époufa, en 1734, Demoifelle -^nn^MargT^erzff 
d'EfpinaJIyj dont quatre ^rçons & trois filles. Savoir : — r. LouiS-JoSEPH, 
qui fuit } — 2. Joseph-François-César, marié aux Mes de la Marti- 
nique, ayant un garçon vivant; — 3. FRANÇOIS- DE - S ALES , Prêtre ^ 
Doôeur en Théologie : — 4. Alexandre-Pierre-Emilien ; — ç. Ro- 
SALIE-Thérese , mariée k Pierre de Carn/ ; — é. ROSALIE , veuve de 
'Louis jimalric^fon oncle; — 7. & Anne-M ARGUBRITE , non mariée* 
? Louis- Joseph Amalric eft marié , depuis quelques années, ï Demoî- 
ifelle Charlois de Goy^ dont deux filles, favoir : — i. Marie-AnnE} 
— 2. Joséphine-Rosalie. 

Autre branche i depuis peu de tems féparée de celle-d, fubfifte dans la 
perfonne de FELIX Amalrzc, aôuellement aux Indes» Nous n^en avons 
pas la filiation. 

Les armes : J'tftji^r à un pin émargent , au tronc de Jinople , pofé derrière un 
cerfpajfant d^or y accompagné en chef dt deux étoiles de même y & en pointe 
à^unt croix dt Malte aujji d^or^ émaillée d'argent^ poféefur le tronc Ja 
Varhre. 

L'jihbé Robert de Briancon^ dans fon Etat, de la Npblefïe de Provence, 
tome I y pag. 281 ,dit que les anciennes armes de cette Maifon étoient de 
gueules y à trois bandes d*or , & qu^il ne îzxt pas pourquoi les Amalric qui 
habitent a Digne ont changé. 

* AMBLY , Terre & Seigneurie dans le RétheIoîs,en Champagne, qui 
a été érig i'cn Marauijaty par Lettres-Patentes du mois de Novembre 
1/58, en ia cur de (Jlaude- Je AN- Antoine d'Ambly, Maréchal des 
Camps & A mées du Roi, à laquelledite Terre à^Amhly ont été unies & 
incorporée : es Terres, Seigneuries & Juftîces de -Maire, la Neuville^ 
Ckamp^CheyaUer^ Ambrieres ^ la Mçrteau^ & 75 arpens de bois cédés ^ 



Digitized by 



Google 



A M -B AMI 77 

abandonnés en pkîn Fîcf audit ClAUDE-Jean-Antoine d'Ambly, dans 
la forêt dX)mont, en échahge du droit que lui &c fes auteurs avoient de 
prendre leur chaufl&ge dans càfie forêt. Ces Lettres-Patentes d'éreûion ont 
été enregîftrées au Parlement de Paris, le 1 2 Mai 1760 , en la Chambre dés 
Comptes, le 8 Janvier 1770, au .Greffe & Bailliage de Mazarin, le 12 Fé- 
vrier de la même année, & au Bureau des Finances de Champagne & Châlons, 
le 7 Mars fuivant. 

Cette Terre d'Ambly a pris fon nom d^une des plus anciennes Maifons de 
la Province de Champagne , aufli diftinguée par fes fervices qu'illuftre par 
fes alliances, les dignités & emplois dont ceux de ce nom ont été revêtus : 
il en eft parlé dans la recherche de la Noblefle de Champagne, par M. ^6 
Caumartin^ imprimée k Châlons, en 1673; dans le Nobiliaire de Picardie , 
par Haudicqucr d'Ablancourt yvag» 1 52 , & dans V Armoriai de France , par 
MM. d^Honeri Chevillard Painé en a dreflë la Généalogie fur les ritres 
originaux. On lit dans Fze/cen , Auteur Flamand, tome 11^ pag. 7, qu'en 
II 10, un Seigneur d'Ambly donna le Marquifat de Franchimont zw Cha« 
pitre de Saint-Lambert de Liège, qui le poffede encore aujourd'hui. . 

Pour prouver Pantiquîté de la Maifon d'Ambly, il fufHt de dire que 
Regnault, le premier des Seigneurs d'Ambey dont on ait une particulière 
connoiffance, vivoit il y a plus de 500 ans ; il poflëdoit cette Terre de fon 
nom , & étoit un grand Seigneur en ce tems-là , eu égard au nombre des 
Terres énoncées dans l'aâe de partage de fa fucceffion j rendit fon nom glo- 
rieux & illuftre , en commandant une Armée navale pour le fervice de fon 
Prince & de la Religion, k une des Croifades de Saint Louis. Des M^- 
moires authentiques difent qu'il fiit Connétable de Bourgogne. Depuis ce 
Regnault, Seigneur d'Ambly, jufqu'k préfent,on jufline une filiation 
fiiivie & exade de fes fucceflèurs , qui poflëdent la même Terre d*Amhly , les 
mêmes nom$ & armes. Nous. avons déjà donné la Généalogie dans le tome 
IX de ce Diâionnaire, pag. 38e &fuiv. au mot MAIRE, Terre unie au Mar- 
quifat à^Âmhli/y & nous devions la donner ici en fon rang, pour reâifier les 
feutes qui s'y trouvent. 

Mais comme M. le Marquis d^Amhly , MaréAal des Camps & Armées du 
Roi, & Cordon Rouge , ne nous a pas encore fait paflèr le Mémoire que nous 
attendons , fi nous l'avons avant l'impreffion , nous la donnerons à la fin de 
la lettre A^ia s'il dii&re, k la fin de ce premier volume; en addition. 

AMIEL, en Languedoc. Plufieurs de cette ancienne Nobleflè le trouvent 
cités dans les vieilles chartes rapportées dans l'Hiftoire générale de cette 
Province. Il y a eu plufieurs Capitouls de cette femille^ mife, par M. de la 
Faille y au rang de celles qui ont honoré le Capitoulat. 

GÉRAUD d'Amibl,!. du nom. Seigneur de Trévîlle& d'Airoux , ancien 
Capitoul de Touloufe , Fondateur d'une Chapelle en l'Eglife des Cordeliers 
de Caftelnaudary^ & Bienfaiteur du Chapitre & du Collège de la même 
Ville, tefta, en 1506, & avoit époufé Jeanne Rigaud-de-^Va^reuil y fille de 
Philippe y Baron de Taix, &c. & de Jeanne de Palatio* Ses cnfans furent r 
-r- I. Pierre, qui fuit}— 2. Martin, Seigneur d'Airouxi— 5. Ieajnf, 



Digitized by 



Google 



yj À M I A M O 

Protonotaîre ; — 4. Antoikbttb, (etnme àé Jac^es le Roy^Ségneùi 4b 
la Rouquette; — 5. GuiLLELME, époufede Jean de la Treille { — 6. tc 
ASTURGB, femme d^Etienne^de Monfort. * 

Pierre d'Amiel, Seigneur de Tréville , devint aufli Seigneur tfAiroux, 
par le décès de MARTIN, fon frère, &étoit mort en 15 29, De JacfueUc de 
Refies y fa femme, il laifla : 

GÉRAUD d'Amiel , IL du nom, qui fut héritier de JEAN , Protonotairé , 
fon oncle. Il devînt Seigneur de Tréville & d'Airoux, & époufa Claire de 
Mirflfce/, de laquelle il eut: -^ 1. HENRI, ou Alric, qui fuit;— a & 3. 
Pierre & Guillaume ; — 4 & 5. Lisette & Anne. 

Henri, ou Alric d'Amiel , Seigneur de Tréville & d'Airoux, époufa 
Marie de Monmoure^ fille de Tliomas de Monmoire, Seigneur de Saint* 
Af&ique, & de Marguerite deVignolei. Etant veuve, elle fe remaria avec 
noble Antoine , aliks , Paul de Baud , Seigneur de Caftelfbrt. De fon premier 
lit elle n'eut qu'une fille unique , nommée 

Claire d'Amiel, Dame de Tréville, d'Airoux, & autres lieux, qui 
époufa noble Marc-GuUlaume de BedoSy Seigneur de Pechdoffieu , fils aîné 
de C/aude 5 Seigneur du P^let,'& de Jeanne d'AuJferan. Elle lui porta tous 
les biens & les droits de la Maifon d'Amiel , qui s'éteignit en fa perfonne, 

AMONCOURT, en Lorraine. Maifon dont étoit 

PiERB^ d'Amoncourt, Seigneur de Piépape&de Montîgny, marié 
avec Agnès de Montmartin^ûllo do N..* » de Montmartin & ^Ifahelle de 
Beauffremont. Il eut pour fils : 

Elion d'Amoncourt, Chevalier, Seigneur de Piépape &*de Mon* 
^agny-fur-Aube , qui époufa Guyonne de Mulain^ Dame dudit lieu, dont 
vint 

GuiLLEMETTE d'Amoncourt, troifieme femme de Hae^ ou Huet du 
ChâteUty chef de la branche de Deuilly. 

Jean d'Amoncourt, Chevalier, Seigneur de Tannay, Piépape, Mon- 
tigny-fur-Aube, &c. marié, par contrat du 14 Janvier 1Ç14, k Claude^ 
Alexis'Margucrite du Châtàety fille de Hue, ou Huet du Chatclet^ & de 
Jeanne de Cicon, fa féconde femme, étoit probablement fi'ere ou neveu de 
cette GuiLLEMETTE D'AMONCOURT, mentionnée ci -deffiis. Voyez 
CHATELET ( du) en Lorraine, tome IF, pag. 319 &fuiy. 

Les armes : de gueules, au fautoir d'or^ aliks, d'arur aufautoir d*ar^ 

fentj comme on le trouve fur le tomhemd^ Anne du Chatelet, Abbé de Fla- 
émont &de Claîrlieu, dans TEglife Cathédrale de Langres. 

ANDRÉ-DE-MONTFORT (d'). Cette famille, dont la Généalogie 
a été dreflee par M» d^HoT^ier , Juge d'Armes de France , a eu , comme 
beaucoup d'autres, le malheur de perdre les monumens de fon ancienneté , 
dans les guerres contre les Camifards : c^eft ce qui eft juHifié par un extrait de 
l'état général des dommages caufés k pîufieurs Particuliers de la Province de 
Languedoc, par ces Camifards , dans le tems des troubles des Cevenes , délivré 
par expédition fiiite fur les regiftres de rtntendance de Montpellier, le iç 



Digitized by 



Google 



AND AND 7, 

Mars 1732, & par un certificat du Comte du Roure, Lieutenant-Général 
des Années du Roi & de la Pcovince du Languedoc, du 22 dudit mois & an , 
portant que M. DE MoNTFORT avoît une maifon au Pont-de-Montvert , 
Diocèfe de Mende , laquelle avoit été réduite en cendre, a^c tous les titres 
de femille , par les Camifards, en haine de ce qu'on Tavoit prêtée au fieur 
Abbé du Chcyla , Miflîonnaire dans les Cevennes , pour y fidre l'Office 
divin, & qui y fut tué; que^ de plus, fa &mille s'étoit toujours fignalée par 
fon zèle pour le fervîce du Roi, & qu'elle avo^t donné au Pont-de-Mont-» 
vert un fonds qui lui appartenoit, pour y bâtir une Eglife. Cet incendie eft 
encore jufUfié par un certificat des anciens 6c principaux Habitans du Pont- 
de-Montvert , en Gévaudan , du aé Odobre 1 7 3 3 . Vu ces pertes , cette femille 
ne peut remonter fa filiation qu'à GabRJEX, qui fuit. 

L Noble Gabriel d'André , Seigneur de Lauzieres , qui fit fon tefta- 
ment, le 7 Décembre 158^} il le confirma par un codicille, du 22 Oâobre 
1590, (pafle devant Vitalis, Notaire de Liancous) éunt pour lors au lit 
maJade, bleflë de deux coups d^épée. Il eut de Demoifelle ilîaric de Boijfet^ 
fon époufe, laquelle tefta, le 10 Avril 1 617 : — i & 2. Antoine & 
GUYON^ dont on ignore la deftinée; — 3. PlERRE, qui fuit; — 4 & 5. 
Anne & Jeanne, lefquelles étoicnt mariées, le 22 Novembre 1^08. L'ex- 
pédirîon en a été délivrée fur la minute , le 24 Août 1741 ; — 6 & 7. FRAN- 
ÇOISE & Agnès , nées depuis le teftament de leur père , & qui vivoient 
encore, fans alliance, le 22 Novembre iéo8. 

II. Noble Pierre d'André, Seigneur de Lauzieres & du Poucet, tran- 
iigea avec Antoine, fon frerç, par ade palTé devant -dfyraZ , Notaire de 
Florac^le 24 Février 1642, inftitua par fon teftament, C^^çu par Vitalis y 
Notaire de liancous) du 10 Février 1^5 5,. fon héritiereuniverfelIe^Demoi- 
felle Marguerite de Reines , (a fenime, a la charge de rendre ladite hérédité 
à tel de fes enfens ou filles que bon lui fembleroit. Par cet aâe , il voulût être 
enterré dans le cimetière de la Paroiflè de Liancous , au tombeau de fes pré- 
déceflèiirs,& nomma, dans l'ordre fuivant, les enJ&ns qu'il eut de fon ma- 
rine.* De plus, defirant que l'enrier domaine & métairie qu'il avoit au 
Mazoge du Pouget &des Crouzels , demeurât luii k fon hérédité, ainfi que 
lui & fesprédéceflèurs l'avoient tenu , il ordonna que l'héritier ou l'héritière 
qui feroit nommé par (adite femme, feroit tenu de Ëûre reftitution de ladite 
métairie en âveur d'un de fes en&ns , en la {ubftituant jufqu'au IV* degré 
inclufivemenr^ afin qu'elle ne fut point aliénée. Les enfans forris de ce 
mariage &rent: — i. AntoïNE, Sieur de Golombert; — 2. Jean, qui fuit j 
— 3 , 4, 5 & d. Marguerite, Anne, Marthe & Marie. 

in. Noble Jean d'André, Ecuyer, Seigneur de Montfort, de Béluge^, 
&c.^ épou£a Demoifelle Marie de Beauvoir j fille de noble Claude de Beauvoir y 
Sieur de Pazenan, & de Damt Marguerite de Broche ^ par contrat poft- 
nupml^ du S Juillet 166^^ paflTé devant Bres, Notaire du Pont-de-Mon- 
vert,, dans lequel il eft dit que ce mariage avoit été célébré dans la Ville: 
de Barjac, Diocèfe d'Uzès, le 18 Novembre itfôS, la propofition en ayant 
été faite par Médire Papien de Grimoard, Comte du Roure» Lieutenant- 
Général pour le Roi en la Province de Languedoc „ patent de ladite Demoih- 



Digitized by 



Google 



8o AND ANC 

Telle, pour lequel effet lefdîts fieurs D' ANDRÉ & dt PancMn s^étoibnt. 
tranfportés au Château de Banne, oh les articles avoient été arrêtés & con- 
fignés au pouvoir dudit Seigneur Comte du Roure ^ qui , ayant été obligé de 
partir pour la Cour, peu de jours après ,& y étant décédé, avoit été caule du 
retard de la conclufion, de ce mariage* De ce mariage vinrent : — i. 
jAcquES , c^ui fuit î — 2. Jean d'André-de-Bélugé, Lieutenant au Régi- 
ment du Roi, le 12 Mars 1^95, dont il fut fiât Capitaine, le 11 Janvier 
1^98, tué aux environs de Barjac,avec plufieurs autres Gentilshommes, en 
combattant pour le fervice du Roi contre les Camifards; — 3. & MariB , 
femme de noble Scipion d*0:(ilj Seigneur de Saint-Vincent. 

IV. Noble Jacques d'André, Écuyer, Seigneur de Montfort, tefta le 
30 Novembre 1707, & avoit époufé, par contrat paflé devant Vignaly No- 
taire de Barjac, le 31 Août 1703, Demoifelle Jeanne dt Berlié^ fille de 
Pierre j Seigneur d'Arqués , & de Demoifelle Antoinette du Saullier^ dont : 
— I. Jacques -Scipion, qui fuit; — 2. Louis , Seigneur de Béluge^ 
Moufquetaire du Roi, qui fervit , en cette qualité, le 24 Avril 1732 , & fit 
en Allemagne la campagne de 1734, fuivant un certificat du Marquis de 
Jumilhac ^ Capitaine -Lieutenant de la première Compagnie des Monique^ 
taires , du 9 Janvier 1740;— 3. & Marie-Anne , née le < Août 1708^ 
mariée , le 23 Août 173^, )i noble François-Aimar de Manoel, Seigneur de 
Nogaret , Pou jol , &c. 

V. Noble Jacques -Scipion d'André-de-Montfort , Seigneur de 
Montfort , de Déluge , du Viala , & en partie du Pont-de-Montvert & de Teîf^ 
fonnieres, né le 2 Avril 170^, époufa, par contrât du 17 Août 1723 , paflë 
devant Bomijfel de l'Hermet , Notaire de Mende , Demoifelle Françoife dt 
Gc/zriZ, fille de noble Etienne de Gentil y Seigneur de Teiflbnnieres , & de 
Marie d*Ayraly de la Ville de Florac, Diocèfe de Mende. Elle vivoit en-- 
core eni 77 5 , âgée environ de 7^ ans, la dernière de fa &mille, de laquelle 
étoît le Capitaine Gentil , célèbre dans les guerres de Henri IV. Elle apporta 
en dot k fon mari les Seigneuries de Teiffonnieres & deNozieres. Il tefta, 
le 5 Avril 1737, devant Boyer ^ Notaire de Florac, inftitua héritière fon 
époufe , & mourut le même Jour. Sa veuve produifit les titres juftificati6 
de la Nohleffe d^extraâlion de fon mari , devant M. de Bernage , Intendant 
de Languedoc, qui, par Ordonnance, du 1 1 Décembre 1741 , la déchargea, 
ainfi que fes en&ns, du paiement de la fomme de 150 livres, k laquelle le 
feu Seigneur DE MoNTFORT , fon mari , avoit été taxé pour droit de fianc- 
fiéf, k. caufe de la Terre & Seigneurie de Béluge & de celle du Viala. Xes 
en&ns îffus de ce rtî'ariage font: — i. Jean-Batiste , qui fuit; — 2* 
Louis , Seigneur de Montvert , né le ^6 Mai 1 726, fait Moufquetaire du Roi 
le même jour que fon frère aîné, & mort k Florac, le 17 Mars 174^, après 
avoir fait deux campagne^ k la fijite de Sa Majefté Louis XV ; — 3. Jean- 
SciPIÔN,né le 31 Décembre 1731 > Lieutenant en fécond des Mineurs, 
Compagnie de Scliols y oji \\ a (crvi en 1752, & dpitaine au Corps Royal 
d'Artillerie, Régiment de Metz, par commiflion du 15 Juillet 17^^; — 4. 
Etxenne-Marc- Antoine, dît le Chevalier de Montfort , né le 30 Juillet 
^735 , Lieutenant d'In&ntçrie au Régiment d'Aumont, auparavant Talaru , 

'jtâuellement 



Digitized by 



Google 



AND AND 8i 

aftïïfeUemcnt Beauce, depuis îï75^. Il a feît, en cette qualité, les dernières 
campagnes , depuis celle de Minorque , jufqu'k Pafiaîre de Minden , où il fut 
bleflc de plufieurs coups, & fait prifonnier de guerre. Il a été ùàt Capitaine 
au même Régiment de Beauce, pat commifllon du 30 Décembre 17^9} 
— 5. & Jeanne, non mariée. * 

VII. Jban- Batiste d'André^dE-Monjfort ^ Chevalier, né le x 
Juin 1725 , Seigneur de Béluge, du Viala, de la Blachere,Mamejean', No- 
zieres, Prades, Sain té-Croix de Cardeles, &c. ancien Moufquetaire de la 
Garde du Roi^, oii il a fenri, le 4 Mars 1742, jufqu'au i Mars 174^, a £dt ta 
campagne de 1744- Pour prévenir la perte & Tégarement de les titres, il a 
obtenu un Arrêt ib maintenue de Nobleflè en la Cour des Aides de Mont* 
pellier, le 27 Septembre 17^8, & a cpoufë,«par contrat pafië devant Mar^ 
Jialy Notaire de.lat Salte^ le 13 Novembre 176^0, DemoifelTe Sufannc" 
Henriette de NoviSy tpi lui a apporté en dot la Terre & Seigneurie du 
Château de Prades, & celle de Sainte-Croix de Cardels, au Piocèfe d^Alais, 
fille de LouîsdeNoviSy Seigneur de Prades, &c. & de Louife de Manotl. Les 
enfàns exiftans font: — i. Charles-Louis^Scipiond'André-de-Mont- 
•PORT, rié au Château de Prades, le 6 Décembre 1 7^4 ; — 2. Jeannb-Sophib, 
née le 2 Avril 1763; — 3. LouisE-FÉLiciTÉ , née le 30 Juillet 17^7*; 
— 4. & SuSanne - Gabrielle- Charlotte -Louise . Amélie , née , 
ainfi que fes fœurs , au Château de Prades ,Ie 2 Juillet 1772. 

Les armes : -parti au i tranché de gueules fur or , coufé 4e taille , de gueules 
fur or ;& aul defalle ^àun lion d^ argent , langue de gueules ^ & une bordure- 
denchée d'argent. Extrait du tome X, aux additions , pag. 63 ^ &fuîv. 

ANDREOSSI: Nobleflè originaire de Lucques en Italie, où elle occupoît, 
depuis très-Iong-tems , les charges de Sénateurs , &quis^eft établie en Lan- 
guedoc k la fin du dernier fiecle. 

JÉRÔME AndreosSI, Gentilhomme Lucquois, fils de Jean-BatistE , 
obtint des Lettres de naturalité, en date de 162^. Ilfiit père de Jeak- 
, . François & de François, qui fiiît, lefquels tranfigerent en 
1676. 

François Andreossi voyagea en Italie , & fut inftallé Sénateur à 
Lucques , en 1 660. Il eut pour nls : .. . 

François Andreossi, IL du nom, marié avec Germaine de Bena^et^ 
de Caftelnaudary, de laquelle vinrent Jean-JosEPH qui fuit, & plufieurs 
autres en£ins,dont un fçul, non^mé Jérôme, s^eA n^arié à CaHelnaudary , fie 
a plufieurs enÊins. . ' a ! 

Jean-Joseph Andreossi fiit maintenu en la place de Sénateur de 
Lucques. Etant Diredeur du Somail > fiiç fe Canal Rpyîd de Languedoc, il fe 

maria à Ventenac, & eut quatre enfans. L'aîné N ANDREOSSI , marié 

'à DemoifcUe iV.*. . d*Aubuiffon de Voifins\ z la Direâîon de fon père.; le 
fécond èft dans le Génie. Lapremiçgre filW ^ époufé M, D aimas s & ^ i:^dette 
n'eft pas mariée en 1773- . r vi 

Cette femille a été maintenue dans fa Nohleffe^ par Jugemeatidu" 2*ç 
Juillet i$6q. On trouve daps tpujj iep Auteiii:^ qui oojt tjraité de la 
Tom.Xni L 



Digitized by 



Google 



8r A N F A N F 

cotiAniâian du Canal Royal, la part qu^elIe a eue à ce grand Ou- 
mge. 

Les armes : â^oT\ aapalndir d^a^r ^furmonté ^une étoile ^argent. Notice 
enroyée , dreifëe fur titres originaux. 

ANFOSSY : ancienne ^Nobleâè originaire d^Italie, £fiinguée par fes 
emplois ssHtaires & 4nitres, idont plufieurs brandies ëtiUîcs, à Naples» 
en Piémont, dans le Comtat VenaâSin^ à Asriatom & k MarfeJile en 
Provence^ C^eft de cetoe denûeoe dcMst noos amns Aornier la £liacâon » 
d^apxis un méoÊmisc tlceflë ibr les xkrts^ & ceutifié i^àitaMe par cinq 
■GrâtilsfaoïniDes de» plus qualifiés île MacfeHb. 

Suivant nne tian&âion ff^SEèc k MadeiBe, en 1900, les ÂNFOSSIT 
y pr^meàt la «(ualité ée NMUs Scutifer. — Noble JSAN AlŒOSSY ^ 
Seigneur ^ la fioulena^ rendit hommage de cette iterre au Duc de Savoie^ 
le 19 Février 1^52, & £t en m£me tems de nouvelles aoquifitions. 
Il écoit, en 1 5<; 5, Capitaine d^Artillerie & Gousnecneur de la Ville & Citadelfe 
-de Villefrancfae y au Comté i& iNke. 

De la branche établie \ Naples , il y en a plufi^irs qui ont le grade 
Tde Colonel. 

. La branche établie depuis long-tems au Comtat Venaîflln & dans la ville 
d'Avignon , y avoir fiut de belles alliances. Un AnfosSY avoit époufif 
MarU^Margucriu de Brancas,^ fille de François de Brancas^ des Comtes 
de Forcalquier^ Baron de Vence, laquelle avoit été mariée en premières 
noces, en 166% y^ Alexandre de VillcTieuve, Baron dé Vence, dont elle 
eut plufieurs enfens , Chevaliers de Malte y Charles y nommé Evéque de 
•deGlandeves, en 16816, mort en 1702, 6c François-Sextius de Villeneuve , 
-Baron de Vence. Cette alliance lui en donne avec les plus grandes maifons 
de Provence. Cette branche d'ANFOSSY s'eft éteinte de nos jours dans 
la perfenne d'une Demoifelle d'ANFOSSY , qui en a porté les biens dans 
la tnaîfon d^Afiiery (famille noble du Comtat Venaiffin, qui réfidoit à 
Avi||n«n ) dont le petit -fîls, marié & établi k Verdun en Lorraine, 
Capitaine au Régiment de Béarn , In^terie , a des en&ns & eu pofleflèur 
de la «plus grande partie des titres de la femille d'ANFOSSY. 

Pour la branche éublie depuis un tems immémorial k Marfeille ^ oii 
elle ^de, elle a la même origine que les précédentes , a donné des 
fujecs qui ont occupé les premières places de cette ville & ont fervi 
^vec diiUnâion. Elle poflëde , jufqu'à nos jours , le Domaine ou Fief 
de la Servianne proche Marfeille , & fa filiation commence k Jban^ 
oqur fiût. 

I.,j£AN Aktossy eft qualifié £cuye;* dans le tefhmeitt de Gaspard 
Ion ^,^qui fuit. 

IL Gaspard Anfossy, L du nom^ Ecuyer, tefta, Iça^S^tembrçL 
-t559, ^ô^^^nt^ Vinatiery Notaire de Marfeille^ & laiflà de Jeanne dô 
GraJJe^ fon époufe , de la même &mille des Comtes du Bar r — - Honoré^ 
:^ :frit; — & BÉATRIX AnFOSSY. 

m» tioocoRlS AvFOSSY ^ Ecuyer^ Sieur de la Servianne , ^oulà, ^ 



Digitized by 



Google 



. A n:f à N F Bi^ 

cMCrtt dtt î9 Fémer i ^yi^ ^ - ptiffi devznr Gapfard Boyer, Notaire d© 
Marioille^ Demoifelle Marauift du Puy'it'la-'Serviannt^ fille HAwanâ 
du Fuy-^dt-la - Servianne , Ècuyer , die le Capitaine de la Strvianne , & 
if Honoré Efioupe* Par ce mariage il réunit dans fa famille la totalité de 
là tcrte de h Servianne, & ewt pour enfans : — i. Pierre ANFossy, 
Ecuyer, Seigneur de Vachères, marié, par contrat pafle devant Martely ^ 
Notaire a Omoules, le i8 Oâobre léoi , avec Demoifelle Marguerite de 
Vinùmllty des G>mt|s de Marfeille , fille de feu Antoine de Vintimille , Sei- 

faeur du Reveft & de Peiran, autorifée par noble Antoine de F tir an, 
cuyer^ fbn oncle maternel, & en préfence de noble Antoine de Boyer , 
Gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, &. iï André de Bayer, fon 
frère, (es confins-germains, dont defcendent les Boyen yMzrauh d'Argeot 
& d^EguilIe : ils n^eurent point d'enfiins ; — 2. Gaspard , qui (uit. 

IV. Gaspard Ajjfossy, IL du nom , Ecuyer, Sieur cle la Servianne , 
tranfigea,le 4 Juin i548,deTant lltynaud Compian , Notaire à Marfeille, 
avec N.... de BMan^ Ecnyer, Seigneur de Saint Julien & de Pane , Con- 
feiller au Parlement de ProTence,eut, en 1642, le commandement en chef 
de plufieurs qnarders du terroir de Marfeille , pour empêcher la defcente des 
ennemis fur la côte; fucék Confwl & Gouverneur de cette Ville, le 28 
OAohre i645j&:Je<50&ebre lé^s il emprunta la fomme de ^000 liv. de 
Madame Claire it Rtyahry \Wmc du lîeur François de Caradet, Ecuyer , 
ponr payer les decces de la Communauté de la Ville de Marfeille , par adc 
paffé devant Maure , Notaire à Marfeille, & tefta, le i Juin 1655 , devant 
Chaulan , Notaire de Marfeille. U avoit époufé Marguerite d'OrvilUers > 
fille de Guillaume ^OrvUliers & de Marguerite de Faudeau , par contrat 
pafle -devant G^raudan, Notaire à Marfeille , le 29 Juillet i6i%^ & en eut: 
— I. AKj>Ré, mort garçon; — 2. GUILLAUME , qiri firitj ^ 3, & Mar^ 

GUERITE. 

V. Guillaume Anfossy, Ecuyer, Sieur de la Servianne, époulà, par 
contrat du 5 Février i66%^ paflë devant Chapuis^ Notaire de Marfeille, 
Demoifelle TJiérefe Souribe , ( d*une Maifon très-ancienne de cette Ville , 
éteinte ) fille de Philippe Souribe & de Françoije Laugier^ dont — x. 
Jacques, qui fuitj — 2. VKAVÇOlSy Ecnycr, né k Marfeille, & batifë en 
la Paroiffe des AccouIes,;le 29 Avril 1^77, mort fanspoftépitéî--*3.PlBRRJS, 
Ecuyer, né k Marfeille , le ri Août 1575 , mort^rçofi; — 4. (^ASPARD , 
rapporté ^rès la poûérîté de Ton aîné.; — /^. JoSEPH-AtrPOiKB , Ecuyer, 
né a Marfeille, le 17 Avril 1598, qirifervît dans la Compagnie des Ctm^ 
tilshommes que Louis XIV *fonna Tur^lcs *ontrîerw d'AIIema«ie, ic jeft 

mort le 17. . . fans alliance; —-€. i& AïKiroil», Ecuyer, aé 

k Marfeille y le 15 Avril ■i<?99, qui fervit dans ia preniîefe Compagnie de^ 
Moulquetaîres dela^Garde dn Roi, & eft mortai!fli'fansa(Mîa«««. 

VI. Jacques AJîfossy, Ecuyer, né k'Marfeilte, &*atifé tk ïS Sep- 
tembre 1^75 , en la 'Paroiffe de Notre-Dame-des-Accoules , 'fiit (nommé ipar 
le Roi Garde de la Marine, au département de Toulon, le 12 Mai i6H^^ic 
eft mort. II avoit époufé, par contrat du ^ Janvier 1^97, paffé devant Amou- 
reux ^ Notaire de Marfeille , ^DoiDaifeUe . àiarU^,.ihf^^^xthnitH iFeây^ ,ffille 

L X 



Digitized by 



Google 



8V . A N F ^^ A N F 

SAnàri Ttaip^ & <îe Cathtnm Pàtat^ 66ht trcAs tnùm , ua gançoo & dent 
filles. Le garçon & la fille aînée font morts. La dernière, nommée TjUÉIlESK 
D^^NFQSSY, vît fans alliance. 

VL GASPiVRD Anfossy, IIL du nom, Eciiyer, ( frère puîné du pré- 
cédent) né audit lieu, le i Août KÎS^, fiit iiommé,le^Mars 1709, parle* 
Roi , & reçu dans la Compagnie des Gentilshommes Gardes de PEten^art des 
Galères a MarfeiHe; quitta Je fervice , le 6 Avril 1718 , & eft mort à Mar- 
fêîlle,*Ie 2 Janvier i777,dalis la 90® année de fon âge. Il avoir époufé, 
paf contrat du 6 Avril 171*8, pafTé devant Boycr^ Notaire à Marfeille^ 
Demoîfelle Marie-Anne Bopp ^ d'une fkmiile originaire d'Allemagne , dont t 
— 1. Balthasard Anfossy, Ecuyer, né k Marfeille^le 17 Avril 1720, 
qui a fervi en qualité de Lieutenant dans le Bataillon des Gardes-Côtes de 
Marfei|le, le 29 Juin 1758, & vit à Marfcille fans alliance; — 2. Mel* 
GHiOR-NiCOLAS , qui fuk; — 3. PlER RE-P AUX , tige du premier Rameau, 
rapporté après fon aîné y — 4. JoSEPH, auteur du lecond Rameau , dont il 
fera parlé après fes frères ; — 5 . ETIENNE , tige du troifieifie Rameau , men- 
rionné après fes trois frères; — 6. & M ARIE-MadBLEINE d'AnfOSSY , 
vivante fans alliance a Marfeille, en 1779. 

VII. Meichior- Nicolas Anfossy, Ecuyer, né. k Marfeflle, le ç 
Avril 1725 , reçu Lieutenant dans un des Rë^imens des Grenadiers Royaux^ 
de Modene, le 25 Mars 1752, fait Capitaine le i Septembre 1759, ^^^ ^^ 
premier BataiHon dé Provence , conrinue de fervir en ladite qualité. Il a 
époufé, k Nifmesj le 15 Février 1762, Demoifelle Françoife- Madeleine^ 
Louife de Beuulieu ^ de la Ville de la Rochelle , autorifée de Meflire de Vidal > 
Commandant pour le Roi au Château de Quairas en Dauphiné , fon oncle 
maternel, dont pour fils unique : — Marie-NicolaS-GuilLAUME An- 
FOSS Y, Ecuyer, nékTrçft., le 30 Novembre 1 7(^3, nommé, ett i779,Afpirant 
Garde, de la Marine , au département de Toulon* 

Premier Rameau. 

va. Pierre-Paul Anfossy, Ecuyer, troîfieme fils de Gaspard,, 
III* du nom, &de Marie-Anne Bopp^ né a Naples, le 29 Juillet 173 1 , a 
fervi dans laMarine, pendant douze ans, s'eft reriré, en 17^2 , avec une 
penfion du Roi, & a époufé, le 26 Février 1768 , par contrat pafle devant 
de Cormis, Notaire de Marfeille, Demoifelle Claire de Bourguignon^ fille 
de Jean de Bourguignon 9 Ecuyer , & de défunte Madeleine Beraudy (famille 
ancienne de la Ville de Marfeille ^ alliée k la MaifondeG/an^ev^j) laquelle- 
ikt Claire de Bourguignon , avoit deux frères , morts Capitaines, Pun dans 
le Régiment, de Soiflbnnois, &Pautre dans celui de Piémont. De fon mariage 
a a — I. Bajlthasard Anfossy^ Ecuyer, né k Marfeille, le 13 Janvier 
1771 j — z^François, né en kmême Ville, le 4 Août 1773 ; — 3. RoSE^ 
Thérèse, née k Marfeille, le 30 Août 1769; — 4. & Madeleine- 
MélaniE:, née auiE k MarJêille le 5 Juillet 1777, & batifée k la même 
Paroiflè* 

Second Rameau. 

VH. Joseph MïOSSY, Ecuyer,, quatrième fils de. GASPARD», tH^ im 



Digitized by 



Google 



A N F A N G 85 

ftom , & de Marie-jinner Bopp , né a Marfeille , le 5 Février 1^34, a paffé 
à PIfleMartimque-Saint-Pîerre,en 1764, où il a époiifé, en fj6^ , Demoi- 
ièlle Jeanne de Moi^ac ^ d^une Maifon noble & ancienne d'Irlanile, dont il a> 
des en&ns. Il fert aduellement dans les troupes de la Colonie , en qualité de 
Capitaine , & habite aujourd'hui Plfle de la Dominique y où il polTede des 
habitations. 

Troîjîeme Rameau. 

VIL Etienne ANFO$SY,Ecuyer, cinquième fils de Gaspard, IIÏ. dqi 
nom, & à^ Marie- Anne Bopp ^ né à la Servianne, proche Marfeille, le la 
Juillet 173$ , Lieutenant Garde-Côte au Bataillon de Marfeille , pendant onze 
ans , a époufé, le 1 3 Novembre 1 75 Q , dans PEglife de la Major , k Marfeille , 
Demoifelle Marguerite Rehoul, de la Ville d'Aix , dont : — Balthasard*- 
Maurice Anfossy, Ecuyer , né le 26 Septembre 1760. 

Les armes : dfor^ à un aqueduc' à quatre arches de gueules ^ -maçonné de 
fable y oàpajfe un courant dUau apurée ^ une fontaine de même y fartant de 
chaque arclie y & unpin dejînople arraché ^ brochant fur le tout. Cimier : un 
lion ijfant d'or^ tenant entre fes deux pattes une étoile d*or. Supports: deux 
lions de même. La branche de Marfeille les a toujours portées telles , depuis 
plufieurs fîecles, & on les voyoit ainfî fculptées fur un maufolée, dans la 
Paroiflè de Notre-Dame des Accoules , lequel maufolée a été détruit, en 
1752 , lors de la réédification du pavé de cette Eglife, où MM. d'AkfOSSY 
ont leur fépulture. On les voit de même au Château de la Servîanne^ & en 
d'autres lieux. 

ANGOSSE-DESTORNÉ : ancienne Noblefle qui étoît établie 
en Bîgorre dans le XIV« fiécle , & a paflB depuis ea Bearn , où elle 
fubfifte aujourd'hui. N'ayant pas eu communication des titres de cette 
maifon , nous allons en donner la Généalogie , d'après ce que nous avons 
pu recueillir des preuves £iîtes dans îes Chapitres nobles , Chartes , & 
Dépôts publics. 

I. Jean Destorné d'Angosse pafla en Caftille,fous les ordres du 
Êmeux Bertrand du Guefclin^ & fe trouva k la bataille de Navarette, en 
1355, où ce Connétable fut fidt prifonniet par PlERRE le Cruel ^ Roi 
de CaftîUe. De fa femme , dont on, ignore le nom y il laiflà r 

IL Hector Destorné d'Angosse, qui fuivit, comme (on père, la 
profeilion des armes , ainii qu'il appert des extraits de montres & revues, 
qui fe trouvent k la Bibliothèque du Roi & au Tréfor du Pau. Il acquitta y 
par aâe de l'an 1402, des Fiefs a plufieurs de fes Vadaux, & avoit époufé 
Ifabeau de Laxaga^ d'une des principales Maifons de Navarre,, de laquelle 
il eut plufieurs enÊuis , entr'autres : 

III. François Destorné d'Angosse, qui fut bleffé au Siège de 
Leâoure, en 14559 & mourut ,^ ckielques annés après, dts fuites de fa 
Ueffure, laiflànt en bas-âge : — i. Jean-Batistb-Philippb , qui fuitf — 
2 & 3. Pierre & JAaJ^ELEINB ^ auxquels nou& ne coxmoiubns j^oint 
d'alliance 



Digitized by 



Google 



te A N G A N G 

IV. jÊAN-BAflStE-PHILt*rt DeSTORNÉ d'AnCôSSB, époafa, pâf 
contrat pàf^» en 1495. à Mauboûrgue^ eh Bigôrre, Mark de Rivîerre, 
d^uiïe très^mcîenne &mille de cette Province j dans lequel contrat Ft. AÏ^ÇOIS 
DSSTORKÉ d'Angqsse, fbn père, eft rappelle. De fon mariage, il eut: 
— Antoine, qui fuit; — & JfiÀlfNB, fêmine de Jean^-Picrrc , Sei- 
gneur de Begole. 

V. Antoine Destorné Id^Angossb donna procuration, par aâe 
^ i{ Mai 1541, k GÙtLLAtfME, fon fils atné, pour la vente de cer- 
tains biens. On ignore le nom de ûl femme ; mais il en eut : — GuiL- 
tÂtrivtîS, it^uifuiti — & Jean Destorné d'Angosse, Abbé de PAbbaye 
Royiîé dé Saint-Pë, au Diocèlè de Tarbes en Bigorre, préfent tu contrat 
dt mariage de BERNARD, fèii neveu, en 1595. 

VI. Guillaume Destorné d'Angosse le dilHngua dans la pro- 
fèfCpn des armes, comme fes ancêtres, fiit Capitaine de cent hommes, 
établi & reçu , .en 1568 , Gouverneur pour le Roi, de la Ville de Saint Pé 
en Bigôrrè , & du pays de Rivieroufe, & fervît en 1 5^9 , au fiége de Navar- 
reins , où il £$ blefTé , & delà tranfporté k Oléron en Béàrti. L^ftoire de 
Biéarn^ par Olhagaray, en fait mention. Il avoit paffê un bail à rente de 
divers biens, le 10 Man i$îi, devant Pierre de Bagis, Notaire Public 
de la Ville de Lourde en Bigorre ,« au profit de Jean âe Btrnts ^ &: fit fon 
teftapfient, en Lat^e Beamoife, devant ^ïbens , Notaire , le i Juillet i <j^9 , 
par kquel il pomme pour héritier univerfel BeïinARD , fon ^ ; laina à 
Jeanne d*Antin^ fa femme, Pufufiiiit de divers biens âe fa fucceffion; & 
mourut k Oléron en Béam, des fuites de fa bleffiire. Il fiit marié deux 
fois. On ignore quelle fiit Ùl première femme. Il époufa, 2®. par contrat du 
ÏK Oâobre 156^, paflë au Château d'Aure en Bigorre, devant Bertrand 
du Tour, Notaire de Tarbes, Demoifelle Jeanm a^Antin^ afiiftée de haut 
& 'poîflkht Seigneur Meffire Armand d'Antin , Chevalier , Seigneur d'Antin , 
&c. Sénéclàl fie Gouverneur de Bigorre , Ion frère , & autres fes parens« 
Il laiffa : 

yn. BÈkWXRD DtesTORNÉ D^Al^GOSSE qui ièiVit fon Prince avec ièle 
fit dîffinâion , comme il parok par une convocation k Pailèmblée de la 
N<Â)le<fè liix pays de Bigwre, du z6 Novembre 1585 , ^/autres pièces. Il 
fiit Lieutenant de la Compagnie d^hommes d'Armes du Marquis c^Antin , 
& trhargé de la dëftnfe de la Cadiédrale de Tarbes, dont on avoit été 
fbtcé de faire une pla<îe d'armes, lors des guerres de Religion , ainfi qu'il 
4e voit dans les archives du Chapkre de ladite EgKfe. Il éjK>ufa , parcon- 
trit'^ i5 Mars 1595-, paflë devaht Larw^Ndtaire, afilflé de Aïeffire 
fEÀrÏJ kfesmh^È d'Angosse, Abbé de Sakt Pé, fon oncle, Demoi- 
felle Françoife de Rivierre, fa confine vu qtfatriême Degré, de Jaquelle 
vint: 

Vin. ^HEïWR^î i>^AW?OSSB, tspày étant majeur de 14 ans, tran£gea, 
par sSafe ^|»flë fe bfy IM 'fSity dfcvâiit St^c, Notaire Royal de la Ville " 
«5^ftft-Pé, ^(fô dfe rtbbte /eim de la Moite, Seigneur de Pardies, 
fon beau-pere, & de Jeanne de Cantet & Pierre Lias , fes Curateurs, 
avec les Prieur & Religieux du Monaflere de Saint-Pé, ordre de Saint 



Digitized by 



Google 



A N G A N G 87 

Benoit, afièmblés en corps de Communauté, afliftés de Guillaumt Tbila^ 
leur Supérieur Provincial , fur le Procès que lui avoient intenté lefdits 
Relijgîeujc ^ i^Iativement a Padmîni^ration des biens de la maifon d'An- 

fofle ♦ qn*Av»i^ eue Meflire Jean Pjsçtoblné d^Angossb , Abbé & Co- 
eigneurdç Saî«-Pé, pendant hs njiinorités de Bernard & d'HENRi, 
père & £1$. • 

Ledit HÇNRI d'Angdsse ferait utilem^eijt Ip Roi & fa Patrie. Il ob- 
tint par Brev^ de 1^3$ j une Compagnie 4e .ce^it hommes de guerre 
à pied^ dans Je Riment d^Ini^terb de ^o £nfeigne$, fous le titre 
•de Rénment de Beam, commandé par le Comte de Toulçrigton; fiit 
nomme I k même a^n^e, Capitaine de 200 Moufquetaires k Cheval, & 
eut le commandement de Çiviéroufiei II fut fait Çyndic du Corps de la 
Nobleflè de Bigoçre, le %o Juin lè6^^ fclpn PExtrait des regîftres 4u 
Pays & jComté de Bigorre, & fit fon jteftament le 4 Février 16%, de- 
vant Bmc, Notaire de Saint-Pé. Il ^^îvoit .é^oufé, i®, par contât du 5 
Mars iSix ^ paflë devant le mime Notaire, J>emQij[eUe Henriette de la 
Motte ^ fille de noble Jean de lu Motte ^ Seigneur de Pardies, d'une an- 
cienne îMaifbn ^cBeam, éteinte depuis quelque tems; ^2P. Demoifelle 
N. de Cantet. Du premier lit, Û eut : — i . Jean-HectoR , gui fuit ; 

— a-PiiijLi3ERT} — 3, 4, 5^ ^, 7, & 8. Marie, Léonore , Ange- 
WQujE, Antoinette, Dianne & Henrjbttp, ife du fecçnd lît : — 

V Q. Beri^ard; ~ 10. Henri; — 11. JeaîJ, qui forma une deuxième 
branche, & eut plufieurs en£ms, qui nous font inconnus, excepté juSTiN 
.P'Angosse, d'abord Page de M. le Régent, enfuite Capitaine de Cava- 
lerie au Riment d'Orléans, mort fans avoît été marié; — 12. Hen- 
R.IBTTB; — 13. MARGUERITE; — 14. AdRIENNE; 15. LÉONORE j 

— i6.6l Marie , toutes vivantes, lors du tefbment de leur père, du^ 4 Fé- 
vrier x66^» 

IX. Jean-Hbctor d'Angosse, infUtué héritier univerfel &géné/al de 
(on père; fut Capitaine de cent hommes, par brevet du 14 Févner 1^44^ 
enfuite Capitaine & Major du Régiment de Harcourt , Commandant k Çs^Jat ^ 
dans le Comté de Foix; s'acquit une grande réputation par fa bravoure 6c 
. fon intelligence ; fut chaigé d'une expédition fecrette & importante , pour 
laquelle on lui donna les Régimens die Poitou, de Mazarin , de Noirmoutier 
& de NavaiUes , comme il appert des ordres qu'il reçut, le 10 Mars 1653. Le 
Roi lui accorda , par un ordre adreifé au Marquis de Saint-Luc y Lieutenant- 
Général de fes armées, & Gouverneur de la Province de Guienne, une 
exemption de logement de Gens de Guerre pour les Habitans du Village de 
Peiroufe, appartenant, eftil dit, au Seigneur d'Angosse, Le 30 Mai 166^ ^ 
par délibération des États de Bigorre , il fut &it Syndic du Corps de la 
Noblefîè. Il avoir époufé, en 1 65 j, Demoifelle Germaine de 5atiac, fille 
.& héritière de noble Guicharnaud ^e^a&z^c, laquelle Iwi porta en dpt.ja 
Terre de Ger & les fiefs npbles de la Vallée ,. de Batefuiguere en Bigqrre^ 
&c. U en eut : — k PHILIBERT, qui fuit; — a & 3. detui filles- L^aînée 
mariée au Seigneur d?Antin d^Ouraut , & la féconde )lN*...^ de^ Sctreac-di-^ 
Vilamhits , tous d^ux d^anidçjines Ma^fons diâii^ée&dans Ia]^ravînce^aâuel- 
JSiement éteintes» 



Digitized by 



Google 



88 . A NG AN G 

X. Philibert d'Angosse fit fon teftament, le 28 Avril 172 c , devant 
Jofcph Raviely Notaire Royal de Peiroufe en Bigorre, par lequel u inftîtua 
héritier général & univerlel ETIENNE, fon fils aîné; avoit époufé, par 
contrat du 1 3 Février 1684, pafle devant Bonncmafon , Notaire pubKc k Nay 
en Béarn, Demoifelle Marie-Marguerite de Corberts, d'une des plus an- 
ciennes familles nobles de la Province de Béarn, fondue dans la Maifon 
' d'Angosse, par la mort, fans poftérité, d! Etienne ^ Baron de Corberes^ 
Seigneur de Portel , Caflèl-Pugon , &c. Lieutenant de Gendarmerie , fon 
frère, qui avoit affilié audit contrat, ainfi que le père du futur, chargé de 
la procuration de Germaine de Sabiac , fon époufe , niere de PHILIBERT. 
De leur mariage ils ont cq: — i. ETIENNE, qui fuit; — 2. Jacques^, 
mort Commandant de Bataillon au Régiment de Normandie; — 5, N. . . . 
d'AngosSE, mariée au Baron Durfort; — 4, 5 & 6. trois filles, Reli- 

fîeufes au Couvent de Nay & de Sainte-Marie en Béarn j — 7. une autre 
lie , dite Mademoifelle d^AngoJfe , morte fans alliance. 

XL Etienne d'Angosse, appelle le Baron ^Angojfe-^chtî de fa 
Maifon , a fervi quelques années dans la féconde Compagnie des Moufque- 
taires, & a époufé, par contrat du 9 Mars 1729, pafle devant Allemem^ 
Notaire de Nay, alFifté de PHILIBERT, fon père, dH Etienne de Corheres, 
fon oncle, de Louis Durforty fon beau-frere, de Justin d'AngossE ^ 
fon coufin. Capitaine au Régiment d'Orléans, Cavalerie, &c. Demoifelle 
Marie d^Imcamps-de-Loubie , fille de Meffire Paul d^Imcamps , Marquis de 
Loubie , d'une Maifon très-difHnguée de la Province de Béarn , & fondue 
dans celle d'Angosse. Le Marquis de Loubie y fon père, étoit fils de De- 
moifelle deBénaCy celle-ci fille du Duc de Bénac j & fœur du Maréchal de 
N ay ailles j & étoit par conféquentcoufin-gérmain de la Ducheflè ' d'B/tcî//'^ 
&c. De ce mariage font iffus: — i. Jean-Paul, qui fuît; — %. PHILIP- 
PINE, morte en bas-âge; — 3. CATHERINE, Abbefie de PAbbaye Royale 
de Neubourg, au Diocèfe d'Evreux en Normandie, en 1777; -^ 4. & 
Marie -Madeleine, mariée, en 17^4, au Marquis de Lupé ^ dont des 
enfans. 

XII. Jean-Paul d'Angosse , appelle le Mzrcpis d" An gojje^ Chevalier 
de Saint-Louis , Grand-SénécHal & Gouverneur d'Armagnac , Meftre-dc- 
Camp-Commandant du Régiment de Cambrefis, eft entré d'abord dans la 
première Compagnie des Moufquetaires , en 1752, d'où il a pafle, en 1754, 
dans le Régiment du Roi , Infanterie , avec lequel il s'eft trouvé aux batailles 
de Haftenbeck, Creivelt, Minden&Corback; a été fait Meftre-de-Camp à la 
fuite de la Cavalerie , en Oâobre 1768 ; fucceffivement Colonel du RAriment 
provincial de Rodés ; Çoloqel en fécond du Régiment d'Angoumois; Colonel 
du troifieipe Régiment d'Etat-Major ; aujourd'hui Meftre-de-Camp-Com- 
mandarit du Régiment de Cambrefis. Il a époufé , par contrat du "20 No- 
vembre 17^8, paffë devant Monne^ Notaire k Touloufe, au Château de 
Bonac, Demoifelle Louife-Pétronille d'IIffon-de-Ëonac^ûllt de (eu François^ 
Armand d'Ujjfbny Marquis de Bpnac, Seigneur du Pays Souverain de 
Donnezan, Batôn de Beaufbrt, &c. ci-devant Ambaflfàdeur extraordinaire du 
'Jloî auprès des Etats-Généraux des Provinces-Unies, Chevalier de l'Ordre 

de 



Digitized by 



Google 



À N G A N J 8a 

ûe TOtàre de Saint- André de Ruflîe, Ucntenant-GénéAl des armées ^ 
Roii Commandant en chef dans la Province de Foix, & honoré des entrées 
dé la Chambre, & Dame PétroriUlc^LQuifiSidé'de-la-Grandville^ScpQÛte' 
fille de feu Armani-Cliarlts de Gontautj Maréchal Duc de Biron^ Pair de 
France. Le Marquis D'ÂNGOSSEa été aflifté du Seigneur £?« TiTnftrttrzé ^ Mar- 

3UÎS de VaLcnce y Maréchal des Camps & Armées du Roi ^ comme fondé 
e procuration du Seigneur Etienne, Baron d^Angosse, fbn père; & 
ladite Demoifelle ^iJjfon de Bonac a auffi été affiftéé de fes père & mère ^ 
du Marouis d^Uffbny Colonel du Régiment d'Angomnois^ fon frère; di| 
Comte èfUJTon^ Ambaffîideur du Roi en Suéde, & de Jean-Louis d'UJfon 
de Bonac y Evéque d'Agen, fes oncles. De cette alliance fontifliis ^ois 
filles & quatre garçons; (avoir :— i. PlERRB- CONSTANT -CHARLES- 
Joseph d'Angossb, Chevalier; — 2. Matthieu- Arnaud , Chevalier 
de Malte;— 3. BBRNARd-Hippolite, mort en bas-âge; — 4. Claube-^ 
Alex andre-Casimir y né au mois de Mai 1779; ~ 5' Pétronïlle- 
Charlottb-Léontine- Antoinette, morte en bas-âge; —6Scj, 

PÉTRONILLB - STBPHANETTE , & LoUISE - ARMANDINH D'AnGOSS», 
toutes deux Chanoineflès, Comteflès de Neuville. 

Les armes : d'aïur à trois cpcesdWgent en vd^ au clitfd^OTy cliargéd^un 
cmur dejinovle^ couronné de même ^ & accolé de deux mrlettes de Jhhle^ 
couronnées d'argent. 

ANJOU (D*) t.fetmlle noble & ancienne de Pertuis, en Provence ^ dont 
la filiation remonte k 

I. René D^Anjou, qui, fuivant la tradition, fut filleul du Rot RENÉ, 
<^omte de Provence, & établi par ce Prince fon Bailli en la ViHe de Pertuis. 
Ce fat en cette qualité qu'il reçut Phommage & ferment de fidélitérd'iJonor^ 
MeiJJbnier y Seigneur de Beaumont, ainfi qu'il confie par un ade , du 3 No^ 
-vembre 1468 , paffé devant Aubettey Notaire de Pertuis. II épbufa , par <5on- 
'trat du 28 Décembre 1475 , paffè devant i)fo;2gîi , Notaire de: ladite Ville ^ 
Demoifelle Anne Barbany , dont i 

IL Jacques d'Anjou, qualifié iVipi/é^ marié, par contrat du ^18 Juin 
152^, paflë devant Solery^ Notaire de Pertuis, avec Demoifelle Caprine 
de Vaugier^ fille de feu noble Balthafard de Vaugier & àBjumnmed^Alhyy 
dont:— 1 & 2. Paul & Antoine-Dominique, morts fans aUiaitce} 

— 3. A^NTOINE, qui fjîîc . . . .^i 

ni. Antoine d'Anjou époufa, i**. par contrat du 12 Juin r$8o\ paffé 
devant LiturCy Notaire de Pertuis , DômoifeUé Uiane d'Ôrgony filW*de 
noble Jofeph d'Or^on , Seigneur de Puiqfiichiçl , &.de D^imerBilJâom d^Ar-- 
naud^; & 2^. par contrat du 7 Sepeembrè 1^07; paf{$ devant: ^fyimoni 
Olliviery Notaire de ladite. Ville, Ifaheau Amoureux. Du premier lit, il 
eut: — I. SÉBASTIEN, qui fuitj — 2. BALTHAS ARD Id^An JOU , qui, de 
iV. . •• . de Martin, fon époufe, ne laifla qu'un% fille, mariée zvtc Henri 
de Laurenfy Prévit Général de la Maréchaufl*^ de Provence; & du fecbnd 
lit: — 3. Melchior , tige d'une branche rapportée ci-ai»rès» 

JV. SÉBASTIEN D'Anjou époufe, mt centjat du 1$ Juin x&îS', pz(C4 
Tuai. XIII ^ \ ^ M 



Digitized by 



Google 



^t> ANJ - ANJ 

devant Bruny^ Notaire de Vettms^ Demoifelle Lucrèce deRoux ,Blk du 
Capitaine Guillaume de Roux, & de Suffirttte de Souliers, dont : — Cliî- 
HENT ^ qui fuit ; — & HONORÉ , tige de la féconde branche mentionnée 
^-après. 

V. Cléwbnt d'Anjou, Confeiller d» Roi en k Sénéchauffée de Pro- 
Tence, épou£i , par contrat du 28 -Décembre 1^42 , pafTé devant Deregina^ 

Notaire d'Aix, Dame Marguerkt d* André , fille àcuahle Jacques^ André, 
Lieutenant de la MatéchauiSkde Ptovence, & de Marguerite d* Etienne. U en 
eut : — I. Jean, qui fuit; — 2 & 3. JosBPH & Anne d'Anjou. 

VI. Jean d'Anjou épouÊi , par contrat du 10 Août 1^95 , pafTé devant 
^^rtdly y Notaire de Pertuîs, Demoifelle Françoife de Cfouiran , dont; 

r- J]?AN- Joseph , qui fiiitç — & Jean- Batiste. 

. ; VII. Jean-Joseph d'Anjou, maintenu dans fk Nchleffe, avec Me£* 
CHIOR, n. du nom, fon coufîn, de la troifieme branche, par Jugement » 
du 27 Juillet 1702, épou&, par aâè de célébration en l'EgUfe de Cadenet, 
k 21 Juin 1730, Demoifelle Matie-Françcife de B^ffîtrej fille de Françûis 
,de Btiffiere , é de Dame Marie-^Olimpe de Savoumin , de laquelle efi iflii : 
Vm. Joseph-Gaspard d'Anjou, né le 28 Juillet 1735 , Oftider dans 
Je Réeîment d'Khinaut, Infanterie, en 1770, qui a époufé, par contrat du 
13 Jum 17W, pafïë devant Perrin, Notaire û'Aix, Demoifelle Marie- 
TThérejse- Madeleine d'Anjou, fille de fbu noble Jean -Batiste 
d'Anjou-Dupuy , & de feue Dame Marie-Thérefe Oltiviery dont : — Mar- 
cUErjte-F&ahçoisb-Paulette d'Anjou, née le 29 Juin 17^9. 

Seconde Branche. 

V. Honoré d'Anjou, fils puîné de noble Sébastien & de Lucrèce 
de. Roux y fut Lieutenant de la Maréchauflee de Provence , & épou£i , par 
contrat du 10 Juin 1 647 , pafTé devant S«/Zari , Notaire de Saint Savour- 
nin, Catherine Âe Ripert, fille de Jean deRinerty & de Dame N.... de 
Belly^ dojatz.-^ i. Jean, mort j.eune} — 2. Joseph, qui fuit; — 3. & 
Marianne. 

VI. JosçPH ©'Anjou époufa, par aâe du 3 Avril 1688, palTé devant 
JRojUdiparre,. Notaire k Marfeille , Demoifelle Sufanne de Venture, fille 
A^AndriAde Ventile , Ecuyer, & de Dame Sufanne de Merle , de laquelle 
îl a eu:— i. Joseph, mort. Capitaine au Régiment de Vendôme, In£m- 
terief — 2. Nicolas, Officier dans le même Régiment, établi en Nor- 
mandie^ — 3. Augustin, mort fans pofléritéj — 4. & Dominique 
J>' Anjou, qui a été appelle pour fervir dans le Régiment que devoit lever 
iar N^blefle dé Provence,, en 1^74^ , comme il confie par la lettre des Syndics 
de <àCçrpa^du 1 9 Décfembre de cette année : il vit encore fana poUérité. 

■ ^' Ttoijîeme Branche. 

JV. Mblchior D^A^fïou, fils de noble Antoine ^ & d'T/ofoou Amou- 
reux^ fk féconde femme , épouû^par contrat du 4 Juin 1628 ,. paflK devant 
Bartlielemi OUivier, Notaire de Pertuis,. Demoifelle Marie de Laurens^, 
*%dç JeoA 4a I^awms^ SLà&Marg^rUedeSine^^ dont: ^ JSAit- 



^Digitized by 



Google 



A N J- ^ A NN 9^.. 

HeKOKÉ', mon Gapicaine dati» le Régiffimt dé la jMaHtie f ~ 6c ^bàk; 
qià fuit. 

V. Jean d'Anjou éponfa, par contrat du i(5 Février 1^70, paffë devant 
Ollivier 3 Notaire de Permis, Demoifeile Louijede Marulfy , fille de noble 
André de Marttlly , & éPIfahau de Joannis. Il en a eu : 

' VI. Melchior d'Anjou, II. du nom, ijui a été maintenu dans £1 
Nobleffe, avec jEAN-JoSBPH d^Anjou, fon coufin, par Jugement des 
CommiiSures députés pour la redierche des £iux Nobles , le 27 Juillet 170a , 
& eft mojrt en i745. U avoit épouië, par aâe de célébration, du 5 Juillet 
170^, Marianne d'Anjou, fa coufine, fille de noble Honoré & de 
CatherirU déÇRiptft y dont : — PlERRB, qui fuit }— & JoSEPH d'Anjou, ai^ 
appelle pour fervir dans le Régiment eue devoit lever la Nobkfiè, en 174^^ 
ainii qu'il confie par la lettre des Syndics de ce Corps* Il efl mort ea 



''%. 



Pierre d'Anjou, Ecuyer, né le 2S Janvier 1708, a époufé, par 
contrat du 3 Juin 1737, paffè devant Saloméy Notaire k Marfeille, Demoi- 
feile Marguerite de Savignon , fille de noble Jacques de Savignorty & de 
Dame Amie de Martin ^ de la Ville de Marfeille. De ce mariage font iflus: 

— I. Chartj?s-Mblçhior, qui fuit; — 2. MARIANNE, morte jeune; 

— 3. LouiSE-1 HÉRESE, Denaoifèlle; — 4. & Marie d'Anjou, mariée, 
par aâe de célébration, du 1 1 Novembr^e 1771 , avec JeanrBatiJle-'Laur^ de 
Viany^ Confeiller en La Cour des Comptes d'Aix. 

Vni. Charles-Mechior d'Anjou , Ecuyçr , né le %6 Septembre 1738, 
d'abord reçu Garde de la Marine, en 1755, fucceflivement Enfeigne, puis 
Lieutenant de Vaiflèau , en 1770, Chevalier de Saint-Louis, eft retiré du 
fervice. H a époufé, par contrat du 27 Août 1770, pafTé devant Saloméy 
Notaire a Marfeille, Demoifeile jRc/i^ifcrartm, fille de feu noble Barthelemi 
Martin, & de Dame Ange liaue-Renée le Vajfcur ^ àonti — i. CHARLES 
d'Anjou , Ecuyer , né le 20 Juillet 1771 ; — 2. EMILIE, née le 24 Septembre 
1775 ; — 3. & Flore, née lé 23 Oâobre 177^. 

Les armes : d^as^ur, à une colombe d'argent prenant Jbn ejjfbr & tenant 
dans fin bec une branche d'olivier dejînople, & accompagee de trois étoiles 
d'argent , 2. en chef & i en pointe^ 

ANNEVILLE (d'): Maifon des plus anciiennes de la Bafle-Nor- 
hiandie , où il y a cinq Paroîfles de fon nom. Elle y pofledoit , de tems 
immémorial , la Seigneurie d'ANNEVlLLE en Saire , Élçâion de Valognes , 
en plein , fief de haut-bert relevant du Roi , laquelle s'étendoit à Réville , 
Saint Jean-du-Vicel, Montferville , Barfleur, Sainte-Geneviève, Gatteville, 
Valcanville, Cofqueville, Saînt-Floxelle , &c. Cette Seigneurie, paflfc de 
cette Maifon dans celle de Mohtigm, enfiiite dans celle de Villiers & de 
Coulombieres , puis k Jeanne de France , première femme de Loui^ 
XII, qui la vendit, en 1498, k Geoffrci Hébert , Evêque de Coutances, 
lequel en fit don , en 1 500, k fon Chapitre, qui la poflëae encore, aujour- 
d'hui , quoique bien démembrée. 

Cette Maifon tenoit, dès le XL fiecle, rang parmi les plus anciennes 



Digitized by 



Google 



9^ A H N A N N 

à^ la .Province , Se fi elle fe borne 2i |>rouirer éndeniment fix fiedes d'atf- 
dquité, elle peut au moins fe flatter qu^aucun Hiftorien n'en a pu fixer 
rorieihe ; ce oui eft un préjugé que robfcurité des ficelés paflés leur, en 
auroit dérobé répoque; car il n'y a point d'apparence que fi le milieu du 
XI. fiecle avoir vu naître la maifon d'Anneviiixe , ce même fiede n'auroit 
pu voir les Sci^eurs de .ce noin palTer fiibitement du berceau de leur fiunille 
k des emplois eclatans , qui marquoient la confiance du Souverain. Ce raifon- 
nement eft une preuve inconteflable que le Seigneur d'AnneviLB, qui 
paroit , en 1066 , n'eft pas le premier defon nom , quoiqu'il foit le plus andea 
que l'on connoillè. 

I. Suivant l'extrait d'une chronique tiré de l'Abbaye de Ssunt-Edenne 
de Caen , contenant les noms de plufieurs Sdraeurs , qui fiirent défignés 
par le Duc GUILLAUME U-Baiard , pour veiller a la garde de la Normandie ,. 
fous la Duchefle Malthidc^ fon époufe, en jo66y lorfqu'il entreprit hi 
Conquête d'Angleterre, on y trouve le Seigneur d'Anne VILLE, qui fiit 
choifi pour commander au Val-de^Saire. Ses en&ns fiirent : — Guil- 
laume, qui fuit; — & N.... d'Anneville, Chevalier, qui paflk eir 
Angletterfé, où il laifià des enfiins qui s'établirent dans l'Ifle de Widl^ 
du côté d'Yorck, comme il eft rapporté dans le Monq/iicon Anglicanumr^. 
& dans l'Hiftoire de la maîfon il Har court , par la Roque ^ Tome IV* 

It Guillaume d'Anneville , L du nom , ChevaKer , Seigneur d'Anne- 
ille, du Breuil-en-Saire , d'Ourville , la Femelle, du Vicel, Pretot, du 
Breuil-d'Allonne, Sortoville en Beaumont, Saint-Pierre d'Avheglife, &c. 
fit donation k l'Abbaye de Leflày^ l'an 11 06, de PEglife d'Anneville-en- 
Saire , avec la Maifon d'Ancqiaetîl , proche le cimetière , & tout le marais , 
jufqu'a la rivierre de Saire : fa femme Hawiji & Geoffroi , leur fiJs ^ 
qui fuît, y conlentirent, & les Religieux, en reconnoiflànce , lui firent 
préfent de dix marcs d'argent, pour la rançon d'un autre fih nommé ci- 
après , fait prifonnier k la Terre-Sainte. HENRI , Roi d'Angleterre , con- 
firma , cette donation de GUILLAUME d'Anneville , I. du nom , & 
celui-ci, fuivant le Ntufiria-ma y pag. 61% ^ aumdna encore à la même 
Abbaye les Eglifes du Vicel k de Pretot, MiCHEL d'Annevillb , Cheva- 
lier , (on fécond fils, fiit celui qui fit le voyage de fa Terre-Sainte, en io<^6 ^ 
avec Robert Courthufe^'Dxxc de Normandie, & Godefroide Bouilloiu U por- 
toit pour armes : d'Jurmines , à unefafce de gueules , hrifie d^un bâton d'azur ^ 
comme cadet. Ceci eft tiré d'un manufcrit en velin de la Bibliothèque de 
TEglife de Bayeux, intitulé : les anciennes Hifioires d'Outremer ^ oh eft com- 
pris M. Michel d'Anneville ,.Chevaher». 

UL Geoffroi d'Anneville, Chevalier, Seigneur d'Anneville, da 
Breuil, &c. mentionné dans la charte de donation &ite en i lo^, k l'Abbaye 
de l'Eftay , par £bn père , confirma cette donation , en 1 1 1 8 , av^ (a femme 
AvicCy & Guillaume, un de fes fils.; & en reconnoiflànce de cette con- 
firmation, l'Abbé & lesReligieux de l'Efiày lui donnèrent cent pièces de monj- 
Jioie & un cheval de fervice. 

IVc Jean d'Annenille ^Chevalier ^.Seigneur d'Anueville ,. du Breuil j^^&c. 



Digitized by 



Google 



A N N A N N 55 

antre fils dudit Geoffroi, confirma ^ par une charte ^ de 1130, toutes les 
donadons feîtes par fes prédéceflèurs, & y ajouta la Chapelle oâtie proche 
la rivière, & la dune de fon moulin fur Saire. Il figna, comme témoin , k la * 
vente que Roger de Magneville fit k l'Impératrice Mathilde, de ce qu'il 
avôit k Oâevifîe ^ près Cherbourg , tant en PEglife qu'ailleurs ; & aumôna , en 
1 1 ^ 3 , k P Abbaye de Saint-Sauveur-Ie-Vicomte , le ratronage de Saint-Pierre 
d^Artheglife^ avec fes appartenances; ce qui fiit confirmé par Henri , Roi 
d'Angleterre & Duc de Normandie. Il eut pour fils: — Samson, qui fuit; 
& Jean, auteur dç la branche des Seigneurs dû Breuil/de Notre-Dame 
d'Allonne , &c. éteinte , rapportée a la fin de cette Généalogie. 

V. Samsôn d'Anne ville, Chevalier, Seigneur d'Anneville, &c. donna 
à l'Abbaye* de Montebourg, un quartier de firoment de rente, k prendre ea 
la FaroilTe d'Anneville, pour le falutde fon ame, & de fes père & mere^ 
y dénommés. La charte 2^8 , du Livre noir de l'Abbaye de Lefiay , fiiit metv* 
tion dudit Samson, Chevalier, & des aumônes ci-devant &ites par fes an* 
cêtres & par un de fes fils. On lui connoît pour enfiins: — i. Thomas, qui 
fiait; —2* Jean, Seigneur du Breuil^ dont il eft parlé au regiftre des Fiefs 
de Cotentin, drefië lous le règne de Philippe-Augustb , comme poifé* 
dant celui du Breuil \ Anneville. Il eut une fille héritière , Dame dudit lieu , 
mariée au Seigneur d^ la Hayerd'EStot; — 3, GUILLAUME , tige des Sei- 

Ç leurs de Montaigu , rapportes ci-après ; — 4. & Geoffeoi , oeigneur de 
oumebu , tige de cette branche éteinte. Il vivoit en 1204 & 1214, & eft 
mentionné dans les archives de l'Abbaye de Saint-Sauveur. Cent ans après ^ 
une Jeanne d'Anneville ^époufc d^ Adrien Blondel» Seigneur de Saint- 
Germaifl , vers 1130^ eft dite, dans les titres de cette ^unille, fille du Sei- 
gneur de Tournêbu & de Sottevaft. De cette branche defcendoît GuiL- 
XAUMÉ d'Anneville, Seigneur de Toumebu, qui époula^ en 1370, 
Jeanne d'Anneville, fa coufine, fille aînée de Michel, veuve en 
premières noces de Guillaume de la Haye, Chevalier, Seigneur d'Herou- 
deville, dont il fera parlé ci-après. Ces Seigneurs de Tournêbu brifoient leurs 
SLrmesé^xmeJecondefaf ce de gueules, comme on le voit dans la Chapelle des 
Marais-Foume ville, près Cherbourg, qui avoit été bâtie par les Grimouville ^ 
leurs héritiers. 

VI. Thomas d'Anneville, Chevalier ^Seigneur d'Anneville &d^Our- 
ville, remit k l'Abbaye de Leflay tout le droit callenge qu'il avoit en l'Eglife 
d^Anneville, avec toutes les chofes y appartenantes & aumônées par fes pré* 
déceifeurs , & les confirma , fuivant les accords &its entre les Religieux & lui- 
U époufa noble JDemoileile Jeanne de Pirou , dont fi>rtit 

VII. Mathilde, Dame d'Anneville & d^Ourville, mariée, en 1223, i 
Guillaume de Montigny , Chevalier. Ils donnèrent, en 1237,. deux acres 
de terre a l'Abbaye de Cherbourg; &, Pan 1245 , ils poferent leurs (ceaur,^. 
comme Chéfe-Seîgneurs d'Annevule> k une vente faite i cette Abbaye par 
Jourdain du Bui£on , de fon ménage » fitué audit Heu. Cette Dame étant 
veuve, donna au même Monaftere, en 1269,^ moitié des dîmes du Fief 

. qu'elle pofTédoit héréditairement k la Femelle. Enfin,, la même* année ^ elle: 
prétendit avoir une baleine i^conime échouée fiir ion Fief d'Ourvilb ; mai^^ 



Digitized by 



Google 



,4 ANN ANN 

elle fut adjugée aux Dames âc Caen , comme ayant été prifc fur le^ 
leur. 

Branche des Seigneurs de MONTAIGU ^ éteinte. 

VI. Guillaume d* Anne ville, H. du nom^ CheTalier, troifieme fils 
dé SamSON, parut comme témoin k un aôe, par lequel Richard Borran 
confirma, en 1204, la donation que Roger de GraintevUle avoit ûite a 
r Abbaye de Saint-Saureur-le-Vicomte, des terres & bois fitués k Clitourp, 
& d'une Vavaflbrie à Grainteville. Après avoir fervi fous Jean SanS" 
Terre ^ dernier Duc de Normandie, il fiit employé fou^ Philippe-Augustb, 
6s fe trouve compris dans le catalogue des Gentilshommes maintenus en leurs 
biens , après la conquête de Normandie par ce Prince. Ce catalogue eft à la 
Chambre des Comptes de Paris. Suivant un ancien Mémoire de la lignée des 
Seigneurs de Comprend , écrit Pan 1 398 , duement en forme & firaé y tiré du 
chartrier, contenant les titres de cette famille, tant pour leur Nobleflè que 
pour leurs biens, on voit que le Duc Guillaume, après la conquête d'An- 
^tefre, donna à Guillaume de Camprond la Terre de Berlingue , qui fut 
échangée contre celle de Montaigu, en Cotentin, dont une portion, avec le 
Patronage &la moitié des dîmes, fût donnée dans la fuite a une Demoifelle 
it Camprond y en fe mariant avec ledit GUILLAUME d'Annenille, H. 
du nom. Zl en eut : 

Vn. Henri d'Anneville , Ecuyer , Seigneur & Patron de Montaigu ^ 
lequel percevoit , dans toute la Paroiflfe , la moitié des dîmes , excepté les 
novalès, fuivant un extrait en latin du Livre noir de PEvêché de Coutances^ 
fait en i2Çi. Il fit un accord avec Guillaume de Camprond ^ Seigneur du 
Iiorey, touchant la dot qui avoit été donnée k la Dame de Camprond y mère 
dudit d'Anne VILLE , par lequel une portion du Patronage de Montaigu , &c. 
fiit cédée audit de Camprond , & a fes hoirs. Il eut pour enfens : — i. 
TÔOMAS, qui fuit; 2. JEAN, tige de la branche établie au Pays de Caux, 
rapportée en fon rang; — 3. RAOUL, auteur de celle des Seigneurs de Mor- 
ville, éteinte, mentionnée enfuîte. 

VTIL Thomas d'Anne ville , Ecuyer, Seigneur de Montaigu, époufa , 
j*. Lucede Pirouy fille de Jean de Pirou , Seigneur de Montpinçon , neveu 
de Guillaume de Camprond^ Seigneur de Lorey ; & 2^* Simone d*Oâleville, 
fille de feu Rzc/iari, Chevalier, Seigneur à^Oâtevilhy comme il appert d'un 
aâe en parchemin, daté du Mercredi après la fête Sainte-Marie , Vierge, en 
Septeipbre 1286, feîfant mention de Paccord paffé entre Guillaume d'Oâle-' 
ville y Ecuyer, frère de ladite Simone, & THOMAS d'Anï^EVILLE , foa 
mari , pour ce qui pôuvoît appartenir k cette Demoifelle de la fucceffion de 
Richard d'Oâtevillcy Chevalier, fon père. Il ne paroît point y avoir eu 
d'enfens de ce fécond mariage; mais du premier vinrent : — !• MICHEL, 
qui Ciit^-r 2. GeoFFROI, rrêtre. Curé de Montaigu, décédé le i Août 
1338;— 3. CotlN, tiee de la branche des Seigneurs de Chiffi-evaft, 
Tamerville , &c. & fubfittante , dont nous parlerons ci-après 5 — 4. HENRI , 
flui étoit mort en 1349; — $• & JEANNE, mariée, en 1344, k Jean de 
Manneville, Cbejralier. Trois des frères fufdits , vivans enfemble, acquîren|' 



Digitized by 



Google 



A N N , A N N . 5>5 

plufieurs biens i Montaîgu^TurtevîUe au Bocage, Morfaline , MontebcMirg , 
Sainte-Croix au Bocage, Quetechou, Valognes, Trevieres en BefCn, &c. 

IX. Michel d'Anneville, ChevaKer, Seigneur de Momaigu, fp^ida, 
par aâe pafle devant Bocage^ Tabellion k Valognes, le Vendredi avant la 
fète Saint -Thomas, Apôtre, 1349, pour le Iklut de fon ame, de Thomas, 
Geoffroi, Colin & Henri, fes frères, &c. en raglife de Montaîgu , une 
Chapelle en Phonneur de Saint-Michel , divifée & féparée du Patronage dudit 
lieu , fe réfervant, pour lui & fes fucceflcurs , le droit d'y préfenter un Cha- 
pelain, au<]uel il donne la quatrième partie de la dîme de cette Paroifle, 
avec maifon, enclos, &c. k condition d'y chanter quatre Meffes par femaine , 
une dn Saint'Efprit ^ une de hiVitrgty une de Saint-Michel & une des Dé^ 

junts. Cette fondation fut confirmée par 'Louis , Evêque de Coutances, le 

5 Février i35i. II mourut en 1350, & fut inhumé dans le Chœur de PEglife 
de Montaigu,oii Ton voit fon tombeau en relief. Il laifla deux, filles en Das« 
âge. L'aînée fut : 

X. Jeanne d'Anneville, mariée, i*. k Guillaume de la Haye ^ Che- 
valier , Seigneur d'Heroudeville, près Valognes , fils aîné de Jean de la Haye, 
Chevalier , 5eigneur dudit lieu , avec lequel t\U vivoit, en 1 3^2 ; & 2<^« en 
1370, k Guillaume d'Anne ville, Chevalier, Seigneur de Toumebu^ 
fon coufin, vivant avec elle, en 1402. De ce fécond lit elle eut Jeannb 
d'Anneville , Dame de Saint-Germain de Tournebu & de Saint-Martin de 
Viel, mariée, i®. k Jean de Grinwuvilley Seigneur dudit lieu, de Gauville 

6 de Carentilly ; & 2^. k Jean de Fortécu^ Chevalier, Seigneur de Saintr- 
Evremont-fur-Lozon & de la Mauffire. Les^t^&ns des deux lits partagèrent la 
{uccefiion,en 1449- 

Branche des Seigneurs de ChiffrefAST, Tamerfille, 

&c* fuhjîjlante. 

IX. Colin d'Anneville, Ecuyer, Seigntur de la Boiîlàye & de Mon- 
taigu , troifieme fils de THOMAS & de Luce de PiroUy fa première femme ^ 
fervit fous les Rois CHARLES IV & PHILIPPE VI. Il acquit, avecMlCHEL^ 
fon frère, de Thomas Lejlerety deux boi(Ièaux de fi-oment de rente , .mefure 
de la Ville de Montaigu, par aâe paflK devant /e^n Le^Tiperiere, Tabellion 
a Valognes, le Mardi après laTouÂàint, 1322; & le Samedi après la fète 
Saint-Georges, 1325, deux autres boifleaux de froment de rente, même 
mefure de Montaigu , de Geoffroi & Guillot BleJUly par aâe paffê devant 
ledit Lemperiere. Il fe trouve mentionné dans la fondation de la Chapelle 
de Saint-Michel de Montaigu , de l'an 1 349 , & eut pour enfans : — RoBiN ,. 
qui fuitj — & Guillaume, auteur de la branche des Seigneurs de Quétre- 
ville, éteinte ,^ rapportée en fon rang. 

X. Robin d^Annb ville. Chevalier, Seigneur & Patron de Montaîeu^ 
fervit avec diftinâion fous CHARLES V, fit deux accords^ en 1352, rua 
touchant le Patronage & les dîmes de Montaigu ; le fécond pour les hert*^ 
tages qui avoient appartenu k MICHEL & COLiN, fes fi;eres,,locfou'i|s vivaient 
en Communauté de biens, &c. Il en fit un troifieine> le 20 Août 1^70,, de^ 
Tant Caunn ^ Tabellion \ Valognes^avec Gmllwmt d^ la Hagc ^ ChevaiUfiry, 



Digitized by 



Google 



^6 A N N A N N 

& Jeanne d^Anneville, fa femme,, au fujet des droits d'une Chapefté 
dont ladite Dame étoit Patronne , vu que cette Chapelle avoit été bâtie &: 
fondée par fon père, qui y aroit donné une portion de dîmes que RoBiN 
prétendoit devoir lui appartenir; & partagea, le 17 Janvier 1402, avec ledit 
Guillaume ic la Haye & fa femme, tous les héritages que poflëdoit Geof- 
FROI d'Anne VILLE, Prêtre, demeurant k Montaigu, & les biens defdits 
Michel & Colin d'Anneville, fes frères, & ceux <|u'£k avoient acquis 
avant le décès de GeoFFROI, arrivé le jour de Saint-Pierre-auz-Liens , en 
1338. Il mourut, en 1373, & avoit époufé,en IÎ33, Demoîfelle /ean/ic 
de CreulU/y fille de Guillaume de Creully^ Chevalier, Seigneur de Saint- 
Quentin, & de Jeanne de Ferrieres^ Dame 'de Saint-Marcouf en partie. Ce 
Guillaume de Creally étoit defcendu de Robert, Comte de Glocefter& Baron 
de CreuUy, fils naturel de HENRI I, Roi d* Angleterre & Duc de Nor- 
mandie. Elle fe remaria k Guillaume Picot , Ecuyer, dont elle étoit veuve, 
en 1381 , comme il confie par une Sentence donnée a Valognes, le i^ Dé* 
cembre 1455* Robert eut de fon mariage : 

XL Guillaume d^Anneville, III. du nom. Chevalier, Seigneur & 
Patron de Montaigu, qui fut reçu k la revue faite k Carentan, en 1375 , 
avec I ç Gentilshommes k cheval, pour fervîr aux guerres de Normandie. Sui- 
vant un extrait di^ Reeiftre de la Chambre des Comptes de Paris, contenant 
les noms de ceux qm avoient fervi Pefpace de dix ^mois aux guerrer de 
Guienne, on y trouve compris deux GUILLAUME d'Anneville, dont 
Pun eft dit le jeune. Voyez la Roque ^ tome IV y pag. 90 £• 91^ dans fon 
Hiftoiredc la Maifon de lîarcourt ,KoBERT d'Anne VILLE, dit d? Aunes, 
6c Guillaume d*Anke ville, font employés comme perfonnes qualifiées 
dians un compte de GuUlaifmf^ de Dapifernet^ Tréfoxier des Guerres, con- 
tenant un état des dons, compofitions & {'eftiturions faits aux Çhe&& Capi^ 
taines des Gens d'armes qui f^rvoient le Roi,çn Normandie, aux mois de 
Mars, Avril & Mai, arrêté le i Décembre 1 383, Ledit GUILLAUME, HI. du 
çom, vendit, par contrat du 7 Février de la même année 1383, paflë 
devant les Tabellions de Saint-Sauveur-le-Vicomte, une maifon & jardin, fis 
a Valognes, & fit deux autres aâes, le 25 Juillet 1398, par Pun defquels 
Henri olefiel & fafrmme cèdent Quelques héritages k GuiLBAUME d'AnnE- 
VILLE , Chevalier ; & parPautre, Içdit Chevalier baille des terres au même 
lieu. Il fit un accord, le 1 3 Décembre 141 o , pour héritages que feu Henri le 
Blond avoit vendus k RoBiN d'Anneville, Chevalier, père dudit GuiL-? 
LAUME, qui les avoit fieffés à Pierre le Moine ^ en 13^3, d'une partie 
defquels Pierre le Blond s'étoit mis en poflèflion après la mort dudit RoBiN 
d*Anneville, &c. Dans cet aâe , qui eft au vieux regiftre de ChifFrevaft ^ 
çft mentionné Mçflire Pierre d'Anne ville. Curé de Montaigu. Il mourut 
en 141 3 , lalflànt pour fils : 

XU. Robin d'Annevillb , n. du nom , Ecuyer , Seigneur & Patron 
de Montaigu , qui fit , avec Guillaume Coquet , un échange d'héritages 
fitués en là Paroîflè de Montaigu, par aÔe, du 8 Juillet 141^, paffé 
devant Rollànt, Tabellion à Valognes, Il épqufa Demoîfelle Guillcmettc 
4c Percy, fœur de Guillaume 4c Percy , Chevalier, Seigneur de Soûles, 

conunç 



Digitized by 



Google 



À N N ; _ A N N 5>7 

comme il appert d^une donadon que celui-ci fit k (a foeur, par aâe paflë 
^vant Jalloty Tabellion à Valognes, le 2^ Mai l^^^ Elle fe remaria à 
Simon de Ptrcy^ Ecuyer» Seigneur de Sienne, leauel fit un accord, le 
7 Mars 1427, devant le même Notaire, touchant le Douaire de ladite 
DemoifeUe, fiir les héritages que poflëdoit RoBiN d'Anneville, fon 
défimt mari. 

Ladite Guillcmette de Percrj^ étoit fille de Rohertj Chevalier, Sei- 
gneur de Percy, Soûles, DracqueviUe , Durécu, Gennes, Sain-Vaft, Lon- 
champs, &c. & de Hugutttt de Chiffrevaji , Dame dudit lieu , de Tamerville , 
Huberville, Ivetot; celle-ci fille puînée & héririere de Jean de Chiffrevaji, 
Chevalier, Seigneur dudit lieu, Ècuyer du Roi, Chambellan de Philippe 
de Bourgogne y fils de France, Capitaine & Gouverneur des Ville & Cnâ- 
teau de Valo^es, & de Guillotte de la Houffaye, d^une fiimille noble 
de Bretagne. Ce Seigneur de CJùffrevafl, avoir de grands biens , car outre 
les Seigneuries de Chifirevaft , de Tamerville , Huberville , Ivetot , Pré- 
treville , Bunchon , Val-de-Sie , VateviUe , DigoviUe , &c. il poffédoit plu- 
fieurs terres & rentes dans une trentaine de raroiflès , tant au Côtenrin , 
qu'au Beflin. NicoL de Chiffrevcfi , père du fiifdit Jean de Chiffrevafl , eut 
une fiimeufe querelle avec la maifon de Jlarcourt : fes gens ayant tué une 
biche blanche^ qui portoit au col les armes de Godefroi ae Har court, 
celui-ci vint k mam armée k Chiffi^vaft , le premier Dimanche de Carême , 
1353, ravagea les environs, renverfà le Château, & en brûla les papiers 
& ritres; ce qui obligea Jean de Chejfrevqfl 5 fils dudit Nicol, k recourir k 
Pautorité Royale; & il obtint de Charles VI des Lettres, le 29 Mai 
J395 , par lefquelles ce Prince confirme & rétablit tous les droits de la 
Seigneurie de Chiffievaft, qui, par Pincendie de fes Titres, fe trouvoit 
menacée d'un prompt anéantiflèment. En conféquence des torts & dom« 
mages caufés k cette Terre par la violence des Harcourt , Charles VI. 
remit encore k Jean de Chiffrevafl, fa vie durant, la rente domaniale 
qu'il lui devoit, k caufe de la mouvance de fa terre, relevant du Roi, 
laquelle eft paflëe depuis dans la maifon d'Annevi^XE par le mariage 
de ladite Guillemette de Percy , avec RoBIN D'ANNE VILLE , II* du nom ^ 
dont elle eut pour fils : 

Xin. Guillaume d'Annevillb, IV, du nom, Ecuyer, Seigneur & 
Patron de Montaigu & de Chiffirevaft, employé comme un ancien Noble 
dans un extrait de la recherche de la Noblefle fidte par Raimond Mont'- 
^u/t y Commiflàire , au mois de Janvier 14^3, pafià un aâe devant le 
Cerf, Tabellion k Valoenes , le %6 Janvier de la même année , avec Robert 
de Percy y Ecuyer , Seigneur de Chifirevaft , fon pncle , par lequel celui- 
ci lui céda les Fief, Terre, 6r Seigneurie de Chiffrevafl; & il en 
rendit aveu an Roi, le 24 Mai i4^$« Louis XL lui accorda des Lettres 
Ropux, le 24 Mai 1472, contenant main-levée de fon droit aux forêts 
& dudit Fief, en feveur de LoOTS PE Bourbon, & de fes fervices 
rendus contre les ennemis de la Couronne. Il obtint encore plufîeurs 
main-levées de fon droit aux forêts du Roi, des années 1484, 87, 91 &:c. , 
fc une de CHARLES VIII. le 18 Mars 1488 , de fon Fief de Chiffi-çvaft, 
lom. XIIL N 



Digitized by 



Google 



V* 



9Z A N N ■ A N N 

¥41 i^$ iervic^^ qu'il aroit feàdui t Tm f>«re ifc à Itti* Ce Pna«e V^ 
ie comparoltce au ban & an-ipr^-b^, par Lettres du 7 Mars 14979 fisr 
confid^radon de fes fervipes & de eet»c de fon ^s ^ fçrvant alors fous 1^ 
erdres de Louis DE BouEBO^. Il avoit époufé , ava^i: i|47« P^^i^ot* 
. feJle GilUm de la Raque, filk de PUrn d$ h Roqu^, Chevalier, Sei- 
gneur de Flottemanville , prèsValognes, & de Florence de Saifjféy yX^%m» 
dudit lieu. De ce mariage yinrent 2/-^ J. Ro?BRT, qui fuit^ — % J¥4N^ 
Ecuyer, Seigneur de (Jradar & BaiUi ik Bar en torraine, ïl frt Ewyer 
tranchant de LpuiS DE Bou&BXlH, fçû lui fif remife, le î8 Af^ ^4«ï , 
de plufîeurs années de rentes k lui dues à quoi GviiltAUMS p^A^KÏ v J£X<1 ^ 
Seigneur de Chiffrevaft , fon pesé , étoic obligé comme héritier de Niç<d 
de Chiffnvaji, Chevalier. Il vivoit encore en 1491 ,, & avoir époufç Ma^ 
haut d*Apprêmont y de laquelle il eut un garçoa fie dpux fltel, (avçir r 
Philippottb d'Anne ville , mariée %^.ïN.,..de VUhmwe s & %K 
k Ckiiâfe de Beauveau , Seigneur de Sandauçourc & de Cosm^fcy , çommt 
a appert d'ime Sentence donnée au Bailliagç de Valognes le f $ Péçembre 
153^} — 6l Antoinette d'Anneville , mariée à L^u^rent de frwcieres^ 
Seigneur de Clins ^ Capitaine le Gouverneur de Par^le-Puc» avec lequel 
elle vivoit, en i$39.-^ 3 PHILIPPE, qui préfe&taà la Cy» de TamerviUb 
en i^i6y & fiit Curé de Montaigu , en i ^09 ; -^ 4 PlEKilB , Cur^de Rellbnt» 
en 1 490 , nommé k la Chapelle de la Madeleine de Chiffirevaft , e9 1 49 x » Cu^^ 
* ré d'HeroudevilIe ,eii i $ 1 7 ; & de Montaiçu après foa frère , en r ^ ^7f -^ J Iko 
QUELINE , mariée , par traité du %6 Février 148 c ,avec Geoffrai de Maanc-^ 
ville, Ecuyer , Seigneur dudit lieu , de Lanteuil & de Soliers , a4e recoanu 
devant le Vavaffeur yTdhcllioi;^ k Montebourg,le 10 Juin 1488 )— ^ MARIE», 
femme de Jean Bafan^ Ecuyer , Seigneur de Tpnneville , PierreviUe, &c. comme 
il confie par leur traité de mariage , du 21 Septembre 1495 fait en préfen^^ 
de Jean de la Cour, Seigneur duTourps , &:c. reconnu k Valogaes, le 4^ 
Février 150^$ — 7. & MARGUERITE , époufe de Jacques Louvel ^ Ecuyer». 
Seigneur de la Bafte, avec lequel elle vivoit encore, en i<^3^ 

XIV. Robert d'Anneville, Ecuyer, SeigneurjJe Chiffrevaft , Mon- 
taigu, & Tourlaville, Bailli fie Grand^-Maitre-Enquêreur ,. àç$ faux fit 
Forêts , de Louis DE Bourbon , Comte de Rcmfllllon y S^gneur de* 
Valognes Ôc de JEANNE DE FRANCE , fon époufe , Capitaine & Gouverneur 
des Ville fit Château de Valognes, étoît au fervice de ce Prince dès 1477 r 
Se fe trouva aufli employé fous les Rois LouIS XX, CHARLES VIII,. 
ta Louis XII. Il obtint de Charles VIII, le 13 Décembre 1497, 
des Lettres par lefquelles ce Prince, en coniidération de fes f^rvices, lui 
remit une amende jugée contre lui, faute de comparution,, k caufè de fon 
efEce de Grand-Maître des Eaux fie Forêts; fit foi fie hommage au Roi 
en la Chambre des Comptes de Paris, pour la Seigneurie de Chifirevaft^. 
le 17 Novembre 1498; fiit difpenfe du baa ^ arriere-ban,. par Lettres 
de Sa Majeflié, du 1^ des mêmes mois fie an, comme étant auprès de 
Louis de Bourbon; rendit foi fie hommage, le 28 Décembre fuivant,. 
de fon Fief de Chifirevaft k Madame Jeanne de FRANCE , qui lui fir 
don du droit de relief qu^il lui devoir pour ledit Fief; §at ua des j^riorr 



Digitized by 



Google 



A N N A N M 99 

dpatix BienÊuteiirs de PHôtel-Dîeu de Valognes , comme il appert As 
Textrait de la fondation de cette Eglife, de Pan 1499, fit fon teftament, 
le ^6 Mars 1515 , par lequel il donne 6 livres de rente k PEglife deTa- 
mcnrîlle, pour dire, tous les Mardis, une Meflè haute de la Trinité, ave« 
les Vigiles des Morts ; décéda le lendemain & fut inhumé en la Chapelle 
Saint-^^cques de cette Eglife de Tamcrville , oh eft fon tombeau , fur le- 

Înel il eft^ repréfenté armé de toutes pièces. Il avoitépoufé Jtânnt de 
Mouhès, fiUe de Jacques de Louhis ^ Ecuver, Seigneur de la Touche & 
d^Avaliholes, veuve en premières noces , de Roland le Gras, Ecuyer Sei- 

fneur de la Martîniere , Gipitaine du Chef de la Vicomte , & nièce de 
rançcis de Brillac , Evêque df Orléans. Les héritiers de fon premier mari ^ 
par accord paflë k Thouars, le 8 Mars 1492, lui cédèrent, pour elle & 
pour les fiens , PHôtel & Seigneurie de la Mardmere , avec tous les 
inens, meubles, acquêts & immeubles fitués en Poitou. Elle tefb, le 15 
A&rs 1527, mourut quelque tems après, & fut enterrée dans PEglife de 
Tamervâle , auprès de fon fécond mari , dont elle eut : — i Guillaume ^ 
qui fuit; » a Robert, né en 1^03 , qui fit fon tefbment , le i Sep- 
tembre 1527, au Château de Mons, avant d^entreptendre le voyage au« 
delk des. Monts, & mourut fkns allianee; — 9. Jeanne, née en 1499, 
mariée k Jean le Breton, Ecuyer, Sekneur & Patron de Turteville an 
Bocage & du Grand-Planne , lequel nt un accord devant les Tabellions 
d'Oâeville,le 22 Oâobre 1547, avec GUILLAUME d^Ahneville , fon 
beau-fi-ere ;— 4. Catherine , née en 150a, mariée k Gion Yforé , Sei- 

Sieur de Boisrenault & de Vie en Touraine, & morte en 15 $8,- — 5 
ARIE, née en 1^04, femme de Jean le Jay, Ecuyer, Seigneur de 
Cartot, la Foflè, &c., comme il confie par un aâe de vente du 30 
Jtovier 1535. Elle en étoit veuve en 1 540 ; — 6. Gabrielle, née 
en 1507, ms^ée par traité du 29 Mai i$24, reconnu le 9 Mars 1^28, 
avec Gautier Bafan, Ecuyer, Seigneur de Tonneville, fils de Jean Bajan , 
Ecuyer, & de Jeanne le Tellier-ie la^Luilmnàere , fa première femme; 
— 7 & Philippe, née en 1509, vivante encore en 15 r^, morte fam 
alliance. 

XV. Guillaume d'Anneville, V. du nom, Ecuyer Seigneur & 
Patron de Chiârevafl, de TamerviUe, Fortécu & Montaigu , né en i ^01 , 
rendit foi & hommage au Roi , avec ave« & dénombrement de â Terre 
de Chiffrevaft, le 3 Juin, 152^; obtînt main-levée de fa garde-noble & 
de fondit Fief de Chif&evafr , en k Chambre àùs Comptes de Paris , le 
6 du même mois, & encore le %% Mai 1523 ; produifît, la même année, 
les preuves de fa Généalo^e devant les Commiflàires pour la recherche de ta 
Nobleflè, en remontant feulement k CoLiK d^Anke ville , Ecuyer Sei- 
gneur de la Boiflaye & de Montaigu , firere de MiCHEL , Chevalier, & de 
Geoffroi , Curé de Montaigu ; retira, k droit de fang , le 18 Juillet 1 528 , 
le Fief de Tamerviile, qui avoit été vendu, le 16 Novembre içziî, a 
Nicolas le Poitevin ^ Sieur de Mouflier, par Gilles ^ ou Guillaume de la 
Luzerne, Seigneur de Soûles; donna fon aveu & dénombrement de ce 
Fief de Tamerviile^ le 5 JuiUet ifÇo^ 61 &a exempté du ban & arrière-- 

N z 



Digitized by 



Google 



ïoo A N N A N N 

ban, par Lettres du Roi, du 17 Mars i$54, k caufe des bons & confia 
dérables fenrices qu'il lui avoit rendus , & k fon coufin le Comte de Tende» 
Il avoit époufé Demoifelle Louife de Lorigaunay y fœur de Hervé de hon^ 
gaunay y Gouverneur & Lieutenant de Koi^ en Normandie, Seigneur de 
Dampierre & d^Amigny , & fille de Jean de Longaunay , Seigneur d?Ami- 
gny, d'Epinay, des Frcfnes, Franqueville, &c., & de Marie Thcfard , 
Uame de Dampierre & de Saint-Agnan. Leurs en&ns furent : — i GuiL^ 
I.AUMS, qui fuît, — 2 RoBBRT, Seigneur de Tamerville, Terre qu'il 
eut en avancement de fuccefCon par donation de fon père , du 23 Septembre* 
1568 : il mourut fans alliance avant iç88 ; — 5 NICOLAS, Seigneur de 
PHommée , Clerc Tonfùré , qui préfenta k la Chapelle de Chiffirevaft , en 
i^tfi, & k celle de Satnt-îacques de Tam*^rville. Par fon tefiament, du 
25 Mai 1^92, il fonda deux Grandes Mefles par femaine, avec une 
Antienne de la Vierge tous les Dimanches & Fêtes folemnelles , après Vêpres, 
en la Chapelle de Saint-Jacques de PEglife de Tamerville , moyennant 30 
livres de rente; & décéda peu après; car ces deux Chapelles étoient va* 
cantes en 1594; — 4 & IteKRl D^ÂNNEVILLE anffi mort fims alliance, 
le 9 Janvier 1588 , fervant pour le Roi en Allemagne. 

XVI. Guillaume d'Annevillb, VI. du nom, Ecuyer, Seigneur & 
Patron de Chif&evaft & de Tamerville , Capitaine de 50 hommes de^ 
Ordonnances du Rot, liit exempté du- ban & arriere-ban, comme il appert 
d*un certificat de fèrvîce a lui donné par HENRI, Duc d^ Anjou, en date* 
du 31 Mara M73- Ilfoutint, pendant 24 jours ^ contre le Comte de Mont-' 
gommery , le nége de VaTognes , o« il s'éteit enfermé avec Henri i>*Anne- 
VILLE , fon frère , le fieur le Fcvre-de-Sortoville & dfeuK de fes frères , i ç 
autres Gentilshommes , ^6 Arquebufiers & quelques Soldats , par le fecours 
defquels ils forcèrent Montgommtry y à lever le fiége, le 2 Mars 1573 , 
avec une grande perte de fes troupes & de fon canon , ainfi qu'il confte 
par un certificat du 3 Juillet 1574, des Officiers, du Roi,, des Nobles du^ 
Pays & des principaux Habitans des ViHcs & Vicomtes de Valognes & 
de Carentan, donné audit GUILLAUME, oii ils déclarent que le Pays doit fà 
délivrance k la valeur du Seigneur d'Annevillb. Le Seigneur de Mati<^ 
gnon, Gouverneur de Normandie, le retint enfuite auprès de fa perfonne,^ 
pour fervir aux fij^es de Domfront , Saint^Ld & Carentam En récompenfe 
de fes fervices, le Roi Henri III lui fit don de 1200 livres, 'fàifant partie 
de plus grolle fomme, fuivant Pextrait de Pentérinement des Lettres- 
Royaux, du 17 Juin 1Ç75. Il rendit foi & hommage k Sa Majefté, en far 
Chambre des Comptes de Paris, le 15 Juillet fiiivant, de fà Seigneurie de 
Chif&evaft; donna aveu & dénombrement, le 30 Août, & en eut main- 
levée le dernier Septembre même année, fut exempté du ban & arriere-ban , 
par Lettres du Roi, données le 7,6 Oôobre 1575 ; rendit aufli aveu de fa 
Terre de Tamerville , le 19 Juillet 1585 ; mourut k Senr, au retour de la 
campagne d'Allemagne, le 23 Décembre 1587, âgé de 49 ans; y fut in* 
humé, & fon cœur porté dans ITEglife de Tamerville, par les foins^de la» 
Dame fon époufe , qui y fit placer une épitaphe fur marbre noir, dans le 
mur du chœur de ladite £glife« Il avoit époufé, par contrat paffê k Rouen ^ 



Digitized by 



Google 



A N N ^ _ 'ANN loi 

le 12 Juillet 1568, Dcmoifelle Marguerite Auherty vjuve, en premières 
noces, de Guillaume Quefnel^ Seigneur de Bois-le- Vicomte & de Rom- 
bofc, G>nfeiller au Parlement de Rouen, & fille de Guillaume Auhertj Sei- 
gneur de la Haye, Mefnilvarin, Semeville, Chaumont, &c. Confeillerau 
même Parlement, & de Jeanne Sureau y Dame Je Monûgny & de Haude-^ 
bouville. Ladite Marguerite Auhert étoit arriere-tante àeFrançoife Auhert ^ 
Baronne d^Aunay, qui époulâ, en 1^74, René de Froulay^ Marquis de 
Teffé, Maréchal de France. Par fon teftament, du 16 Mai 1601 y elle donnd 
un écu de rente à TEglife de Tamerville , pour fon annuel. Elle mourut le 
1 5 Juin fuivant, & fut inhumée au pied du mur du chœur de PEglife de Tamer^ 
Tille, du côté de PEvangile, fous le banc de £imille. De fon fécond mariage 
eUe laifla : 

XVII. Hervé d'Ahnevilib, Chevalier, Seigneur & Patron de Chif- 
frévafl 6c de Tamerville, qui eut maih4evée de la garde-noble où il étoit, &: 
£it mis en poflèflion de fes biens, Terres & Sei^euries, comme étant fuffi-* 
Êimment âgé, par aâe pafTé aux Affifes de VaTognes, le 2Z Juin 1594. Il 
rendit foi & hommage au Roi, le 4 Mars 159$, en la Chamblre des 
Comptes de Normandie ; donna fon aveu & dénombrement de ùl Terre de 
Chiffrevafi , le 1 4 Septembre 1 5i 2 ; acheva de fidie démolir le refte de Tan* 
cien Château deChif&evaft, ruiné par les à^Harcourt^ & fit bâtir celui qui 
exifte aujourd'hui; obtint, le r8 Décembre 1^17^ de PEvêque de CoutanceSy^ 
permiflion de faire dire ta Meflë en la Chapelle de ce Château, fituée dans 
un des pavillons, & qui fut bénite le 18 Juillet 161 8. Il eut aâe delà repré^ 
fentation de fes titres devant les CommifTaires du Roi pour la recherche de 
la Nobllefle , le 3 1 Oâobre 1 624 , tant pour lui , que pour Gilles , GUIL- 
LAUME, Jacques & Robert D'ANNEviLLEy quatre de fes fils; fur 
déchargé du droit de franc-fief, & eut main^Ievée de fa Terre de Chif^ 
frevafl, par Ordonnance de Charles:- le Roi de la Poterie y Intendant de la 
Généralité de Caen, rendue à Valognes,. le 7 A&is 1^41, après avoir 
)uflifié , par titres , de fon ancienne blohleffe ; décéda le 9 Juillet i ^491 , & 
fut enterré dans le chœur de l^Eglife de Tamerville, où Ton voit fon 
^itaphe« Il avoir époufé, par contrat du 8 Août 1595 (reconnu devant 
les Tabellions de Valognes, le 10 Mars 1^03) Demoifelle Renée de Cro^ 
ville j fille de Gilles de Croville, Seigneur dudit lieu & de Biniville ^ 
& de Gillonne du Moucel , Dame de Saint-Nafaire de Valognes, Gou* 
berville, le Mcfnil-au-Val, Houtteville, Sorteval , Sainte-Honorine , &c. 
Elle mçurutle 24 Janvier 1^25 , & fiit inhumée vers le milieu du Chœur 
de rSglife de Tamerville, au côté gauche. Leurs en&ns fiirent : — i 
Hervé, né en 1597, mort au fiége de Montauban, en i52i $ — 2 Gilles,. 
mort j&ns alliance k Chif&evaft ; — 'i. GUILLAUME, qui fiiit; ~ 4* 
Jacques^ Seigneur de PHommée,par l'échange quHl fit de la Terre der 
Tamerville avec GUILLAUME, fon aîné,, par aâe du. 15 Décembre 1^50,. 
paffé devant Gallot^ Tabellion à Valognes. Il fervit long-tems fur les 
raiflèanx du Roi , mourut à Paris , en 1 672 , & y fiit enterré en PEglife 
Saint-André-des-Arcs ; — 5 ROBERT, vivant en 1^24; — 5 & 7 deux 
autres garçons, morts jeunes avant ce t^xx^i ~ 8 Marguerite^ ReJîu 



Digitized by 



Google 



lot A N N A N N 

gieufe au Dames ^ Cteit, en 1^14; — ^ Barbb, dhe Mûiemoifilîé 
de ^Hommée , née en i5io, morte en 1701 , — 10 Charxottb, mariéo 
i^ \Jtan de Foulognc^ & 2^. en 1^39 k Robert de Goiirmont , Seigneur 
fcBaron de Giès, de Fontaines ^d'Addeville^ Maiy,&c.}^ it.& une fille, 
morte jeune. 

XVIII. GuiLLAimE D'ANiîBVitLB^ VII. dtt nom, ChevaKer, Sei- 
gneur & Patron de ChifSrevaft & de Tarmenrilley né le 3 Mars i6oj^ 
territ en Loiraine , pour fon pere^ avec clteTMx & armes , & dans I^armée 
de Champagne , fous les ordres dn Duc de Longueville , Gouverneur & 
Lîenteaant-Généial de l'amnée de fa Majefté en Champagne , comme il 
appert de deux certificats de ce Seigneur; le premier , donné au camp 
de Saint-Nicolas en Lorraine, le 10 Oâobre 1^3^ ; l'autre, a Joinville le 
Il Dédsmhre t^j^* Il rendit fbi & hommage ^ Roi de fit Terre de 
Chiffi:ei^ft y k 2^ Jni» i ^5 7 ; produifit tes Titres juftificaei& de (a Noblelle , 
devaht M. Ghsamllarti Intendant de la Généralité de Caen , qui lui donna ^ 
le 20 Mars i^i, un certificat comme il avoit bien & duement prouvé 
être Noble y dès le tems de Montfaidt; fit fon teftament le 9 Mars 1^77 1 
décéda le 24 dudit mois , & fiit enterré dans le chœur de PEglife de Tamer* 
ville, fous une tombe îà,ns infeription au pied de la Baluftrade du côté de 
l^pitre. Il avoit époufë par contrat du 10 Janvier 1^51 (reconnu devant 
les Tabelfioiis de Rouen, le 3 Juillet i6^y) DemdifeUe France^ de 
Mathan^ fille de feu Charles de Mathan^ Seigneur de Semilly, Fours , 
ViUiers, du Hommet, & de Marie Dyel^ Dame de Beaunay, Biville^ 
Saint-Laurent, ViUette &c.au Pays de Caux. Elle fit fon teftament le 7 
Avril 1688, achevé le 24 Juillet audit an; décéda le 13 Août fuivant,à 
Carentan , d'où elle fijt tranfportée k Tamcrville , & fut inhumée dans le 
choeur de cette Eglife, par M. l'Abbé de FUmmanyille, depuis Evé(}ue de 
de Perpignan. De ce mariage vinrent : — i FRANÇOIS , qui fuit ; r- x 
Hervé-Eustache, Chevalier, Seigneur de Tamerville, qui vendit cette 
Terre k fon aîné, & acquit de Robert de Gourmont^ fon coufin-germain^ 
la Seigneurie, d'Addeville k Saint-Come du Mont. U fervit aux campagnes 
de Hollande & en Franche*Comté , & époufa, par contrat du i5 Oâobre 
1.^90 , ( reconnu devant les Tabellions de Valognes, le 1 3 Novembre fui- 
vant) Geneviive Simon-^de-Franqueville y fille & héritière en partie de Jean- 
François Simon ^ Ecuyer, Seigneur de Franque ville, & de Madeleine Ber^ 
nord. Elle mourut en 1599, & fon mari en 1720, & ils furent inhumés à 
Tamerville* De leur mariage ils eurent fix en£ms; l'aîné, mort Mouique% 
taire k Paris; le fécond & le troifieme, morts aux études; le quatrième, au 
berceau. L'aînée des filles fiit Religieuse k Carentan. La cadette, nommée 
Barbe, Dame d'Addeville, époufe fon coufin -germain, BON- THOMAS 
d'Anne VILLE , mentionné au degré XX de la oranche fuivante ; — 3^ 
Jacques , né en i 666 , reçu Chevalier de Malte de minorité , mort en i ^92 ^ 
enterré k Carentan ; — 4. GuiLLAl/MB-£uSTACH£ , rige de la branche des 
Seigneurs du Vaft, la Motte, Addcville, &c. rapportée ci-^rès ; — ^ & 5. 
deux autres garçons, morts jeunes; -^ 7. Barbs, mariée , en 1^83, k 
Jean-Antoine de There^ Chevalier, Seigneur des Glandes; --* 8» Marie, 



Digitized by 



Google 



A N N A N N lo^ 

tUMte ieime ; ^ y* & MAaeusuTS , iks MademoUèlIe ^c Chiffrtvqfi, 
ixi(|ie à Paris, en x^S^. 

XIX. François d'Annbviixe, ChevaEer, Seigneur & Patron de 
Chiffircvaft, Tamerville & dPAJlefontaine» néle %i Décembre 1651 , fervit 
pendant qiielauei campagnes , mourut le 8 Mars 1709 , & fiit inhumé le len- 
demain dans le chœur & PEglifii de Tamerville. Il avoir époufé , par contrat 
du 8 Décembre 1683, pafle devant Furr^ Bqttin, Notaire Royal de Saine- 
Sauveur-L^-Vicomte , Maric-Gabricllc Fo$rur , fille unique & feule hérir- 
ticrede feu Rtné Foèricr, Ecuycr, Seigneur de, Catteville , Cartot & du 
Xh^ii, & de noble DzmQ Marguerite Uefmaires y Dame d'01onde,s'étant 
remariée à Jacques de Har court , Chevalier, grand-pere du Marquis de 
Harçourt , a préfent Colonel du Commiflaire-Général , Cavalerie. Dé leur 
mariage ils ont eu : — i. Jean-François, qui fuir; — 2. Guillaume- 
EUSTACWS, né le ^J Septembre 1^94, appelle PAbbé âe ChiffrevûJiy?rèttQ^ 
Prieur de Sainte-Marie-Egyprienne du Pont-Audemer, Chanoine & Vicaire- 
Général de Coutances, ou il eft décédé, le 28 Décembre 1727 ; — cinq 
autres garçons, morts jeunes; — 8. Marie-Marguerite, mariée en la 
Chapelle de Chiffrevall, le 24 Novembre 1706, a Jean-Jofeph Gojfelin^ 
Chevalier, Seigneur & Patron de Garcelles & d'O ; — 9- FRANÇOISE- 
Louise , iUligioufe à TAbbaye de Cordilioa, le ^ Noveninre Z71 1 ; *^ lo» 
Ba^sB , mariiée dans l<i Chapelle de ChîffirevaA, en 171 2 ,.. a Nicolas h 
Canut i Seigneur de Bafnweu^ , arriere-neveu du Cardinal du Perron ; — 1 1 ^ 
1 2 & j 3, trois autres filles', mortes jeunes } — * 14. & Marjb-Annb » morte 
à TAbbaye de Cordillon > en 1 72 1 • 

XX. jEAJii-FRANÇOls d^Anneviixb, Chevalier, Seigneur & Patron de 
Chi&evaft, Tamerville, AUefontainc, duTheil, &c né fe 28 Avril i68<j ^ 
fiit d'abord Page du Roi k fa Grande«£curie , en 1702,^^ il pitflà dan^ 
les Moufquetaires , & fit campagne en Flandres. II rendit aveu au Roi de fk 
Terre deChiffreva^,le 9 Février 1711 , & avoir époufé, par aAe fous feins 
privé , du 29 Janvier 1709, ( célébradon le 7 Février fuivant , en la Paroifle' 
de Vouilly ) Jacqueline-Henriette d'Héricv , fille puînée de Rohrti*Héricyr 
Chevalier, Seigneur de Lif, ^ de «obie I>ame EUfabeth Richer^ae^ 
CçlçmhierttS* U en a eu treize pn^s j dont quatre garçons , morts au ber-r 
rçgu , & quajtre filles > entr*autfe3 : — t • Guii-laume-RenÉ , qui fuit j — 2, 
JSAI^rJosHFH,. né le II Ao(it 171 3) Capitaine de Vaiflèau, Chevalier der 
Saint-touis y qiû a péri fur mer» en ï7S9î — 3- Jacqubs-Robert-Ni- 
CQX.AS |>'Annevilib DB Chiffre VAST, né le 9 Juillet 171^, Dofieur 
de Sorbopne , Chanoine , Archidiacre & Vicaire-Général de Coutances, Abbé- 
Commendataire de T Abbaye de Saint-Sevef, au même Diocèfe ,, depuis 1 747 ^ 
vivant; — 4. JA4PQ.UBS-HBBVÉ „ né le 24 Février 1719, Chevalier de Malte ^ 
Enfeigne de Vaiflèau,. mort à Toulon, le 1 3 Mai 1743 î -^ î- Jean-Henri ^ 
J-ieutenam do Dragons, tué k Laitferbouïgt ^^ Allemagne, d'une balle qu'it 
Kçut à la tôte ,. le 10 Juin 1744 ; — ^. & MaRIB-Barbb-Thérbse, mariée 
Je î:i3 Septeoibfie 1738, k Pierre^Frànççis de Hennat , Seigneur du RofeL 
^le eft morte fans enfans , le .8 Mai 1743^' 

XXJ. GCÏIJLAïnMBraElià I»'A«»BV»IB,^ Q^evalier, Baroû du Saini> 



Digitized by 



Google 



104 A N N A N N 

Empire, appelle le Marouîs deXMffrevcfi, Seigneur & Patron de Chîf- 
frevaft, Tamcnrille, du Theil, de Lif, PHommée, Sainte-Marie d'Auiou- 
ville , &c. né le 5 Mars 1712, premier Page du Roi à fa Grande-Ecurie , en 
1730, fucceffivement Capitaine de Dragons dans le Colonel -Général, & 




Seigneur & Patron de Villfers , Vauffieux, Rampan, &c. Chevalier de Saint- 
Louis, & de feue Julienne-Louife'Antoinette'GcTuyiéve de la Cour-dc-Maltot. 
Son -père eft frère puîné du Seigneur de Marcelet, qui repréfente la branche 
aînée d'HéricVy & ils font tous deux coufîns-germains de Dame Jacqueline^ 
Henriette d*Héricy , mère dudit Guillaume-René d'Anneville. Leurs 
enfans font : — i. FraNÇOIS-AnTOINE-Henri, qui fuît; — 2. AUGUSTIN- 
Jacques, né le ii Janvier 1754, Officier des Carabiniers, en 1771, Ca- 
pitaine de Cavalerie dans le Régiment de Royal-Pologne, en 1778} — 2. 
LouiSEjEANNE-GENEVlÉVE,née le 25 Août 175^, mariée le 25 Août 
1778, à Anne Robert ^ Chevalier , Vicomte d^Héncy; — 4. & AlMÉE- 
Adelaïde-Genbviéve , née le 19 Avril 17^3 , appellée Madémôifelle do 
T*amerville. 

' XXIL François-AntoinB-Hhnri d'Annevillb, Chevalier, dit le 
Comte de Chiffreva/l ^ né le 21 Novembre 1752, Officier de Dragons au 
Régiment de Belfunce, en 17^9,3 époufé, le 18 Juin 177^, en l'Eglife 
paroifEale de Saint-Martin de Frefville , Diocèfe de Coutances , Demoifèlle 
Jeanne-Marie Simon , Dame de Turteville au Bocage, &c* fille de François 
Simon, Chevalier, Seigneur Se Patron de TurteviUe, Fontaine, Ecarbof- 
ville, Percy, Bçaudiamp, &c. & de feue Catherine •Françoife Renée de 
Cujfy. Nous ignorons sMl y a poftérité. 

franche des Seigneurs du VASTj la MOTTE, AddeVILLE^ 

&c. fubjijlante* 

XIX. GuiLLAUME-EuSTACHB d'Annbville, Chevalier, Seigneur & 
Patron du Vaft, de la Motte & du Buiflbn , né le i Septembre 1662 , qua-. 
trieme fils de Guillaume, Seigneur de Chifirevaft, 6c de Françoife de 
MatJian, fut reçu Chevalier de Malte, en 1^78, & après avoir ûàt tes 
caravannes , il quitta la Croix pour époufèr, par contrat du HÔ Avril 16^6^ 
paflë devant Marin Tollevafi, Notaire Royal de Valognes, Paule-Agnès-^ 
Eulalie Cafiel-de-Saint-Pierre^ fille de Bon-Thomas Çajiel ^ Chevalier, Sei- 
gneur & Patron de Saint-Pierre-Eglife, du Vieux, Saint-Germain, Cofque* 
ville , Saint-Remi-des-Landes , Baifli de Cotendn, & de Marie des Hommets, 
Dame de Crevecœun II eft mort k Valognes, le 15 Aput 1700, & ùl 
femme , en 1758, ayant eu : — i . Bon-ThoMAS , qui fuit ; — 2. CHARLES , 
Officier au Régiment du Roi, mort k Beiançon, en 1714; — 3. MARIE , 
mariée , le 24 Mai 1728, k Bernardin Poerier, Seigneur de FranqueviUe. 

XX. Bon-Thomas d'Anneville, Chevalier, Seigneur & Patron du 
Vaft» de la Motte, du Buiflbn & d'Addeville, batifé le 24 Février 1^97» 
fervitdan^ le Régiment du Rd, & époufa, par difpenfe de Rome, du 7 

Oôobrç 



Digitized by 



Google 



ANN ANl^ loj 

OÔobre 171 <, Barbb d'A^NBVIIIE^ fa coufine-germainc , fille puînée 
^ Htrvé-Eufiacht y Chevalier^ Seigneur d'Addeville ^ & de ftw-Gtneviévt 

Simon-de-FranquevilU , dont: — 1 . jBAN-FRANÇors, qui luit; — a. N 

d'Annevillb, Abbefle de Cordillon^ au Diocèfe de Bayeux, depuis 175^, 
vivante;— 3. & MARIE -FRANÇOISE -Agnès, morte fans enfans de fou 
mariage avec Pierre Jallot , Comte de Beaumont, Seigneur & Patron d^Her- 
qucviffe , Ouville , &c. 

XXI. Jean-François d'Annevillb, Chev^r, Seigneur & Patron 
du Vaft , de la Motte , d*Addeville, Cofqueville , Montebbprg & d^Argouges , 
né k Valognes, le 7 Mai 172^, Page du Roi a fa Grande-Ecurie, en 1742 ^ 
a fervi en qualité d^Ofiïçier au Régiment de Surgeres , Dragons , & a époufé , 
je 21 Novembre 174^, Marie-Anne-Jacqueline de Camprond ^ fille de feu 
Guillaume de Camprond^ Chevalier, Seigneur du Buiflbn, Lanetot & Sot» 
tevaft, & d^Hélene-Hyacinthe dejClerel^ de laquelle fontîflus: — i. B0N-2. 
François-Pàul d'Anne ville, Chevalier, né le 7 Mars 17^1, quia 
fervi dans la première Compagnie des Moufquetaires, depuis le 28 Janvier 
1770, jufqu'i la réforme de ladite Compagnie; — 2. FRANÇOIS -HYA- 
CINTHE-GUILLAUME, né le 21 Mai 1752, qui a fervi dans la même Com« 
pagnie des Moufquetaires, depuis le 29 Janvier 1770, jufqu'à la réforme; 
~ ^. Bernardin-Bon-Fblix, né le 14 Novembre 175$ , Chevalier dé 
Malte de minorité, reçu, le 20 Oâobre 1773, Lieutenant au Régiment de 
Flandres, Infimterie, en 1774; — 4. Paul-Bbrnardin, né le t6 Février 
175 8 , aufIî*Chevalier de Malte de minorité, Enfeigne de Vspffeau , en 1778 j 
— 5. Susanne-Charlotte, née en Décembre 1754; — 6. Adélaïde , 
née le 2 Odobre 17^2; —7. & Susanne-Léonore , née le 8 MSu 1765. 

Les armes de la Maifon ' d* Anne ville font: d'hermines, à lafajce 
de gueules y comme on les voit aux Ëglifes de Tamerville, Turteville ait 
Bocage , Quétreville , près Coûtantes , à FHôtel-Dieu de la même Ville, à 
Montaigu & ailleurs. 

Branche des SdgneursieQutTRÊFIttE, près Coutances , éteinte. 

X. Guillaume d'Anneville, Chevalier, fécond fils de Colin, Sei- 
gneur de la Boiflàye & de Montaigu, fut auteur de cette branche, & feryoit 
encore en 1382. Il eutpour fils : ' • " . 

XL Jean D^ANNEVlLLE,Seigneurdela Baleine, vivant ^ficoreeni43i(, 
qiri fut père de 

' XIL Ursin d'Anne ville. Seigneur de la Baleine, en i45a,&d'Yvoîr 
à LingreviUe, qu'il acquit, en 1455 , ^^ ^^^^ êlAuray, Baron de Saint^ 
Pair. Il mourut, en 1461, & avoit époufé Jeanne de Grimouville , Dame 
& Patronne de Ouétreville, fille de Jean, Seigneur de Carentilly, Gri- 
mouville, Gouville, &c. dont il eut: \- _ ^ 

XIIL Jean d'Anneville , II, du nom , Seigneur de la Baleine, Yvoir , 
Quétreville, &c. Mentionné dans des aâes de 1^66 & 1484. Ses enfans 
forent : — Ursin , qui fuit ; — & Gillette , mariée à Ambroife de Béreau^ 
ville. Seigneur de Beauchamp & Mefnilrogues. 

XIV. Ursin d^Anneyille» II. du nom, Seigneur de la Baleine, 
Iom.XUf, . ^ ' 



Digitized by 



Google 



:,çi? ■ A'N/-N A N K • 

^l^kséf oeyîlf^ , ^ Yv^Qtf , &c« oMoparikt , en 1491 > li t< Hougue ^ ^ It mootte de^ 
l^lobles. Il eyf ^iir en&o» : — i* Jbak, c|ui fuit; — a. FraKÇOISH^. 
xnÀOieypzr traité de 151 3, k Raoul de CrovilU^ Seigneur dudit lieu & ^ 
di BiniviUe; -^ 3. PbrbTTE, mariée , par traite de Tan i$i5> a Ber* 
nard Drofey , Seigneur de Beaucoudray j — 4. & fiÉATRJX ,. femme df 
Jitcmis /e. ^ai^ Seigneur dti GoUevillc. 

XV. Jean d'Anneville, Seigneur de Quétreville^Beammmt» Yvoir, 
la Baleine, -&€• (Comparut poi^ foaipere a la montre de la Noblefle £dte k 
^ Hougue, en 151a, étoit LteutenaitC-Général du BaiUage de Câtentia^ 
en 152:1, &: 1544» & éroit mort en 1^60. Il aroit épou£é harme Hu-' 
helip^y d^ laquelle il Uiflà : — l. GlIXfiS^ Seigneur de Beaumoot^, aufld 
lieutenant -Général dudit Bailliage, en 1549 & i^^$.r mort fans enfans; 
.-r^ Z. ApRISK, , Seigneur de Quétreville, Beaumont^ &c^ ea 1560, aufE 
mort faps-erifen$ SHilaire-HtnriÂe Tracy,^ remariée k André U Cointc, 
$0iç^çur<)e6 Logés & ài Tôt ; — ^3. MARIB^Dame de h Ifete&ne & (fYToii^ 
$^i^m6 (fe^ G2//4^ ^0 Saint-Germain y Se^neur de FooteiKijr^le^I^iflon ; -^ 
4». &JSAKNB p'AKNEViiXEyDamedeQuétreville^mariée^ en I5ç8, à 
J&AN I>AVY, Seigneur du Pei;roQ. Ainfi s^efi éteiane cette branche*. 
• Ces Seignç\irs de, Croteville^ .aucrement Quétrertlk^ près Coutances,. 
fdrtQkfit^r comme la branche da Chi&evafl:^ bs anses pleines. On les 
iroit encore telles fur h porte de la -noraifon Seigneuriale de CcéteviUe ,. a^ec 
f lùfieurs alliances y entv^autres y dea écuflbn* dçfieurs-tdi^is font nombre. Pour 
cimier i^fie, âtm-fimme dtjrrnits, Us nuàmjar U bam du cajqui^ auj/i j^ 
^t front fur Viçu féncfié , entouré de feuillage^ & Lunbrequins^ 

Branche établie au Pays dé Caux. 

i VIII. Jean d'Annçville ^ chef de cette branche , (ècond fik de Henry^ 
^çuyer , Seigneur & Patron de M4>ntaigu ^ avoir des ixQns audit lieu , arec le 
tiers du Patronage. Il brifoît fes armes d'un lamheL u\^ur y comme elles 
fe voyoient aux vitres de l'Eglife de Turteville au Bocage. IJ eut. pour fils : 

IX. Jean d'Annevilie, II. du nom de fa branche, qui poflBdoit 
auffi ces biens k Montaigu, iuivant le livre blanc de PEvéché de Coutances,, 
«n i3,5©* H fin: pfere de , 

X. Jean d'Anneville, III. du nom ^ qui vendit fes biens & la por^ 
^tion du patisoAage de , Môritaigii à fon codTm RoBiN d'Annrville , & 
alla s'établir vers Evreux. Il fut Officier de la Maifon du Roi Jean , qui Ir 
choifrt & Penvoya, avec plufîeurs autres Seigneurs^ folliciter Edouard ,, 
Roi d'Angleterre y de fournir des troqpes pour aller contne les Infidèles , qui 
voulaient s'emparer du Royaume de Chypre ^ en 13^4^ félon du Tillet & 
M(^tyille. , ' . 

XI. Gaultier d'Anneville ,:Glievafier^fon fils, fbîvant les regîlbcs^ 
^ de l'JBchiaMleb de.NaraMmdi^ , de i'an 1 3 98 , & la Roque y préfianioit au Pa- 
tronage de. la Folletiere. Charxss VI l'hoaoca àc la confiance^ en hil 
donnant un emploi qui le fixa au Pays de Gaux. De lui defcendirent ViN^ 
CENT & GuiLLOT d'Anjweviilb, auffi Wen que h% enûns de Robert 

^l?'ANNBvtL{X, qui cdmpaj-urenr à une mpntre des Nobles de laChâeellanie 
d'Andely , au Bailliage de Caux , le i Avril, avant Pâques, \\12^ ^ 



Digitized by 



Google 



A N-IST' ^ ^ AN N to7 

' H he parait p9s ^cétte Wiiche Ibit éfetiite : il y avoit, en .1775 , iut 
p'ANNByilxs ^ Moufquetaife noir y qui potvroîc bien en être defcendo* 

Branche des Seigneurs de Mo^Vltl^S» éteintes 
Vni. HAOfVL d'Ankbvellb > troificwB fik dç Hekri, Ecîiy«r^ Seî^ 
cneur & Patron de ^ontaigu , poflTédoit des Jbîe^is k S9iiit-(?etintiti*<ieis^ 
VauXf'âc fiit Sei^gaeur <}e Morville» à caufe de ^» ,1. * . . (^ Moryilk > fou 
épou&y deicendue de Hébert de MorrilU , C^âdier ^ Seigneur dudît liëu^ 
U en eft Eut mention daos les partages de la fucceffion de Guillaume it 
Vemon^ Baron de Nehou, en iiiy Le^t Raoul d'AnciBville brifoit 
fes armes d^nn fautoir de gueules; mais fes defcendans prirent celles de Alorr 
vUle^-ifÀ fpiriC : djefinonhy nu UQmranwant J^ûr. On |es uroic ;Énfi' pointes 
4mx vitres du chœur de rEgliiè de MocviUe. 

IX. N», ... d'Anne VILLE, Se^neur de Mprville, fik de HLKom 
4c de Jaditeife JtÎDfvii/e^'ettt de {àfemme^dûotleaom ^ignoré, 

X. JSAH D'Af7ifEVlLLE^9 Seigneur 4e Mor^iUe^ <}ui fiit pcre de 

XIr PmLlBEnT D'AionsViLdLB , Setgnev de MorviUe &: de Saac-<^r-« 
maifi-deâ-Vaux^ yiv^dbt encofie m 141^ ,«H>rt ibé de 70 ans ^ laifl$mt pour Shi 

Xn. Robert p'AforEViLi^B , Seigaieur 4t Momlle £c ;de St«*Ger^ 
main-des-Vaux, dont les en£uis furent : — f . Jbah^ qm fiikj ~ %• <2kl4 
LAUMB ; — 3. & Ursin , marié à Perrette Imbert , morte avant lui , 4e 
laquelle il eut «juatre enËms, favoir: — Jeakt d^Annbvixle , privant en 
1^23, mort lans hoirs ; — JEANNE , mariée , i <^. k Richard Potier ^ Seigneur 
de la Loode ; 4t 9^. à Jean le Capon ^ Seigneur ^u Btenil k Colomby ; 
l'autre jEANini , femme 4e Clame k Nhamer» décédée en 1^44 $ — '^ 
Marœ, époi^e de Jean de Pierre^ Qieraftier,JSeigtieur4eN^gteiâlJe. 

Xni. Jean jd'Aawevillb , Seigneur de MorviUe , époufii, i"". Marie 

de la Ha\ardkre, vijirantfe^ ^4^i &^^« ^* CoUem , JbqueUe étoiif 

veuve en 148^. Du premier lit fortirent : — i. Hebbrt., nui luit; — %. 
GvuXAVME ; — 3« Robert , lequel-euc un fils naturel , dont les defcendans 
jouirent I comme lui, du privileee de la Nobleflè. Il eut ipiufienr^ gançons^ 
demeurant k Monrille,«n ^ 576, enttîaiitreB^ Clémcnt, qui ^ûoic mné^ & 
vivoit encore en \ ^oS^ —4. JEAN; — ^. & Jbaotie^ maiâée., en 1 5:04^ 1^ 
Alvhonfe de Roux , Sieur de Cliiâ&evafi. 

XIV. Hébert p^Anneville, Sc^neur de MbrvtUe^ comparut aux 
arri^e-bans de 1491& li^^t 9^ acquit, en ii;a3t la fieâSbcme duditlieu^ 
qui étoit autrefois revenue k la Couronne |>ar la foraiture de Hugms de Mor^ 
ville. B avoitépoufé N. ..• .de Sainte^ MérigUfi^lk en eut: 

XV. Hébert d^Annevi^le, II. du non^ Seigneur de MowiHe ^ de 
Saint^<?ermain-des-VaiHC9 qui en i^nditaveneniiÇi^. U i^pouÊi, i*. ftarbc 
Pai/nel ; & 2^* Héleim Hehert^ veuve de /mu Potier 5 Seigneur de ilautpî^ 
tois. Du premier ifit vinrent: — i. Jean^ qui fuit; — ^ J;ACQUBS, Sei- 
gneur du Haufne, vivant nncoee nn i^yé;^^. feCHiJLLES, Seigneur de 
Sâint*Germ«n<^les-Vaux, vivant dans lemâme ter». 

XVI. Jbajt d^Annevillb, Seigneur de Mnrville^ y iréunir ia 4icffenne 
dudit lieu, en iç/o^&venditenijStf^Jefkfidei&int-Ccrmatn^dcs-V 

O z 



Digitized by 



Google 



i'o.8 a: N: N- a N N - 

kiiPiem Fûtier s Seigi^nr dé la» Londe/Il avoît époufë, efi 1558, Afmr 
le Bourgeois de Hcauvilk j Âont : — Charles, qui fuît; — & Jacob, 
mort fans enfans. . , , . 

, XVII. Charles li'ANJjÊvitlE, Seigneur de Morvilte, époufa, i^. en 
iiç97, fpheau 'Blanchhrd\ fille de T/iomtii, Seigneur du Frefiie ; & 2^ en 
té-i^^'IJuUau de lu Palace > veuve de Charles de Labour , Ècuyer. De fa pre- 
Hïîere ftmme il eut : — i. GhaRLE^, Seigneur de Morville, Curé de Cou- 
ville; — 2. Jacques, qui fuit 5— j. & ISABEAU, mariée k Jean Viatel^ 
Seigneur de Saint-Ouen, dont les defcendans ont hérité de cette branchp, & 
ont, dans la fuite, vendu kfief cette Terre aux fleurs de Manneville-U" 
PigtoP. * 

XVIIÎ. Jacques D'AimEVILLR, Seigneur du Bois-Morvillè, vivant en 
1^41 ^ époufa Jeanne le Fevrc, fille de Jean, Seigneur de Sortoville, près 
Valognes, & de Jacqueîte Julien , dont forrit 

XIX.. Jean-Batiste d'Anneville, Seigneur de Morville, vivant ea 
1^41 , qui de fa femme, nommée Catherine , eu^pour fille &héritierei 
- XX. Charlotte-Marie d^Anneville , Dame de Morville, mariée 
^Jean-ClUirUs du Haltiy y yivznt encore en 16SS , dont — Catherine dti 
ffallfyytnortb efi 171 9^ fans en&ns de Franfow GfuwottZf, Seigneur 4e: 
Rbi||it>n« Ainfi s^efl é^inte cette branche^ 

Branche des Seigneurs du Breuil & de NOTRE-DAME p^AttONKE, 

éteinte. 
, xV. Jean d'Anne ville, Chevalier, Seigneur du Breuil , Notre-Dame 
tf'AHonite, Sortoville en Beaumont & Saint-Pierre d^Arteglife, fécond fils 
de Jean, Ciievalier, Seigneur d'Anneville, cénfenrit, vers 11 80, au don 
fiit ^zvRuhardy Evoque de Coutances, k PAbbaye de Saint-Sauveur-Ie- 
Vicomte, des dîmes, aumônes & appartenances de PÉglife de Saint -Pierrc- 
d*Arteglife , fifes fur fon Fief. Il brifoit fes armes d'un chef endenchc de 
gueules fur le champ d'hermines , comme il paroit au vieux Château di? 
Breuil & ailleurs. Il eut pour fik r 

VI. Jean d'Anneville, III. du nom,: Seigneur du Breuil, de Notre- 
Dame d'Allonne, &c. vivant en 1^14, dont il efl auffi fait menrion dans 
les regiflres de ladite Abbaye de Saînt-Sauveur-le-Vicomte. Il fut père de 

VIL Jean D^Anneville, IV. du nom , Seigneur Se Patron du Breuil, 
6^c. qui fît bârir, en 1247, une Chapelle en fbn Château du Breuil, oii il 
établit un Chapelain, fauf le droit de la même £glife, comme il paroit par 
les titres de PAbbaye de Blanchelaride & le livre noir de Plvêché de Cou- 
tances, de Pannée 1 2Ç r. De fon mariage fortit : 

VIII. Jean d'Annbvillb, V. du nom , Seigneur du Breuil, vivant ea 
1205 , mentionné dans les archives de Blanchelande. Son fils &t 

IX. Jean d'Anneville, VI^ du nom, dit dû Breuil , Chevalier, Sei- 
gneur dudit lieu, qui fit, en 132^ , un accord avec les Chanoines Réguliers 
de cette Abbaye, par lequel ils confentent que celui qu'il avoit préfenté à la 
Cure de Notre-Dame d*Allonne y refleroit, & qu'à l'avenir ils y préfente-- 

^ent aheniativement. Ilfûrpere de 



Digitized by 



Google 



ANS A N S ^ 10, 

X. RoBERt d^AnnevILLE, Seigneur & Patron du Breuil^ de Notre- 
Dame d'Allonne, Sortoville, Saînt-Pierre-d'Arteglife, &c. qui vîvoh en 
1350, lèlon le livre blanc de PEvêché de Coutances. Ilparolt encore plu- 
fieurs années après dans les montres de la Nobleflè. Il époufa Robine du Tat^ 
Dame dudit lieu , reftée veuve & enterrée ii Gerfay. De ce mariaee fôr- 
tîrent: — !• JEANNE d'Anne VILLE, mariée à ZocWie du Val^ Cheva- 
Jier, Seigneur dudit lieu, avec leouel elle vivoit en 1375 ; — 2. RoBiNE, 
ëpoufe de Jean de Saint'Marnny deigneur & Patron de la Trinité de Gerfay^ 
vivant en 1384} — > & Raoulbttb d'Annbville , veuve de Thomas 
Hacouly k éerfay, en 1384. 

Généalogie dreflëe fur dtres, comme aveux, contrats de mariage, accords^ 
main -levées, extraits -bariflaires, &c. qui nous ont été communiqués, & 
d'après plufîeurs chartes des Abbayes, regiftres de la Chambre des Comptes 
de Paris & de Rouen; Pancien Echiquier de Normandie; PHifioire de cette 
Province, par MaJfevilW; celle de la Maifon de Har court , par la Roque, 
&c. Cet ardcle eft k fubfHtuer k la Nonce imprimée , tome I de notre 
Diâionnaire, p<z^. 30Ç. 

ANSELME. Cette &mille noble, dont nous avons déja^ donné la 
Généalogie aux Additions du tome XII de ce Diâionuaire,/;^!^. 85 1 icfuiv. 
dreflëe lur titres originaux qui nous ont été communiqués , remonte fa filia* 
don fuivie k Bernard Anselmi, rige de la branche établie au Comtat^ 
rapportée ci-aprèSi. 

Elle eft une des plus anciennes de Florence , & avoit donné k cette Répu- 
blique des GonÊdoniers , des Prieurs de la liberté, des Gouverneurs de place», 
& plufieurs autres perfonnages de mérite. Il en eft parlé avec éloge dans 
les Hiftoires de Florence , a on trouve PArbre généalogique de cette fa- 
mille dans le Traité des Maijbns Florentines^ pzr Scipion Ammirato. 

Nicolas Anselmi, frère dudit Bernard, refta k Florence, & s'y 
maria, dans le XV* fiecle, avec Agnola Salviatiy dont il eut Cambio 
AnSELML La vie tranquille de celui-ci & fbn éloignement décidé pour les 
affiiires, donnèrent lieu au Poëte Hugolino Verrini, fon. contemporaia & 
Ion compatriote, de Êire ce diftique v 

Occidii Anfelmi Domûs, Keu occidit êimut f 
Aul pauci exifiunt^ quos norim , ex ftirpe vetuftd. 

Cette branche a donné, dans JerôMB Anselmi, un Miniftre d^tatdo 
Duc deTofcane. — JosBPH Ansslmi fot Prélat référendaire de Pune & 
Ifautre fignature, & Commandeur de PHôpital du Satnt-Efprit k Rome». 
— Pierre Anselmi fut Chevalier de Malte ^ Grand-Prieur de Sainte- 
Euphémie , Commandeur de Benevent, & ^céda. en 16^6^ âgé de 90 ans.. 
Cette branche s'eft éteinte dans la: perfbnne. D*ANCE-DoMlNiqUE AN- 
SELMI, Prêtre, Curé de la Paroiftè de Sexri, mort en 1732:. 

Branche établie au ComtoL 

I^ Bernard Anselmi,, frère de Nicolas,; fut du nombre de ces 



Digitized by 



Google 



«lo , A N s ANS 

akilb-es ibffîtîfi qui , psnr avmr ftis parti cimtte Odme ife M^dicis ^ diretit 
jobligés d'alwiadoimer Fiorcace, leur patrie, & de fe retirer ea France. Il s'éta- 
blit an CaiDtat, vers Pan 1 434, & eut pour fils : 

IL Jean Anselme, le fuivit k Avignon, & alla s'établir enfirite I 
Joucas, Commanderie de l'Ordre de Malte, aune lieue d'Apt en Provence. 
Il s'y maria avec Antoinette de Comu-it-ia-Racht-Giron , fit fon teftament , 
Je ao Août 1^04, devant Frïlktt^ Notaire d'Apt, dans lequel a eft dit: 
NùbiHs Jàannes Anfelmiy dtciyitute Flortntiœ orixtndus^ &c. nomme pour 
fes exëcuteors'teftamentaires Jacques de Simone & Bfrtrand de Cornu , Sei-* 
gneur de la Roche-Giron , & &it héritiers, par égales portions, les trois 
fils ^u'il eut^ (avoir-: — i. FRANÇOIS^ qui fiiit; — 2. Jean^ qui mourut 
lans en&ns; — 3. & DOMINIQUE, lequel partagea avec FRANÇOIS, fon 
fi:^ere , par aûe ^aflë devant Etienne Friîhct^ Notaire d'Apt, le i Juin i Ç05 , . 
& eut toutes les créances que fou père avoir à Avignon & dans le Comtat« 
U en acheta la Terre de Blovac, fût premier Conful d'Avignon, en i<it 
& 152^* On trouve dans (à branche PlERRE d'Anselme^ grand-homme 
de guerre , Commandant l'Infanterie fous le Maréchal de BeLUgarde , & 
Gouverneur de Tarafcon. Ses defcendans font MM. jD'Auseeme-db-Gru- 
ikmcES , établis k Peme dans le Constat, do nombre d^quek dft ANmté- 
Gaspard d^Ansblmb, reçu ChevaKer de Make. Voyez PHiftcare de la 
Noblelfe du Comté Venaîffin , ttome I,fag. 497 6» j^v. poinr la poflérité ^e 
Dominiqx^. 

m. François d'Anselme, Ecuyer, Seigneur de Joucas, fils i^é de 
jFean, & d'' Antoinette de Cornu dt ia RQche*XiiTon^ «ot poorû part tcms 
les biens fitués dans les torritobes de Joocas & 4e Rouflilkm, fio^t le 
partage du i Juin* i^oy II fut BailK d^ée de la Vâle d'Apt , en 1 5 33 , & fe 
maria avec Lyonneie Luna. Parfon teftament Se (on codicille, du K Février 
15^2, pafTés devant Kolkt Hortie , Notaire d'Apt, il inftitua hér^r noble 
Joseph ô'Awselme , fon fils, ^ui fuir, & légataires fes deux filles Made« 
LEINE & Isabeau ^'Anselms. La première -^oulâ Franchis de Baux^ 
co-Seigneur d'Aiglun, demeurant k Perruis. 

IV. Joseph d'Anselme, Benyer,* Seigneur *dc Joucas, Capitaine d'u6ç 
Compagnie d'hommes d'armes du Roi en Provence, époufa noble Jïono^ 
rade Bottine, ou de Bot ^ dont deux fils, Louis & FRANÇOIS, qui fuit. 
Parfon tefbment, du 11 Novembre 15^4, paffé devant Paris Hortie, 
Notaire d'Apt, il lègue à noble FRANÇOIS, fon fécond fiJk, la fomme de 
^00 écus d'or, payable qusmd il aura atmint l'âge de 20 ans, Se jûfqu'audit 
tems, il veut qu'il foit entretenu auR ^dépens de fon iiéritier Louis d'An- 
SELMB, fon fiere âiné, liabitknt d'AvigncoL, & à fon défaut, il laiflè le 
gouvernement J& le régime dudit François, fon fécond fils, k noble Fran* 
fois de iSimiane , JEcuyer , .&igneur de la Cîofic; &it divers legs, &voir, audit 
deSimianef à Jeand*jigoult, Seigneur de Sauk, à fes confins AnTOINS 
& Jean d'Anselme, àMartluM Bmx ^ÛL^lktâ^^icmonuM fes exécu* 
teurs - teflamentaires TEvêque de Caipentras, M. de Murs & fon fils, 
Ecuyer. 

V. François T)'ANSELMB,'Ecuyer,fecondfils de JosEPHj-fe maria avec 



Digitized by 



Google 



ANS ANS 



1 1 1 




4e rendre fbn héritage àfbn filsaioé^ou au pofthume, cehii des deux qu^efie 



jugera le plus digne. 

vl. Claude h^Ansbimh, Ecuyeri eft dît^dans un aâe du 28 Août 1 5 95 , 
paflë devant CcrisLa^^arCy Notaire d'Apt, fik naturel & hsgitime de feu Fran- 
çois d'Anselme, Ecuyer ^ du lieu de Jouca^^ au^ DiocMe de la ville d'Apt , & 
Y déclare avoir teiÇu.à^Honoréa de Vachères, & mère, la fomme de 100 
écus, en déduâion & k boa compte , du légat à lui ùit par fon père. Oi^ 
voit y dans le même aâe ^ 2c dans dTautres,^ qu'il étoit hatotimt de Reillane ^ 
où il éponfa DemoHèlle Louiji Vial^ comme il confie par le contrat d» 
mariage de leur fils GAfpard^pi fuîc. 

Vif Gaspard d'AnselM, Ecuyer, fe mari^ le ï8 Février ^^i% 
par contrat paflë devant Dtnnuanisy Notaire de ReUlane « avecQeniaiflQll& 
Marguerite Gueidan ^ B]li^ d^ noble Jean. II décéda le q Avril 1703 ^ âgé^ 
de 90 ans^ Si fnt inhumé le lendemain en la fépulturq ce lès ancêtres, eoi 
rSgliiè parpif&ale de Reillane. Ses enÊms furent: -^ PlSAB.$ » qui fiût^ 
— <- &; J9AK ^ Prieur de Saint^-Martin-de*<CafHlloo« 

VIII. PlERES d'Ansslmb, ilcuyer, époufà,. par contrat paffî devant 
kdit DemùtaniSf Notaire de Reillane, le £9 Septembre 1680, Demoifell^ 
fionoradû £yriif. U mourut veuf, âgé de 70 ans ^ le zi Décembre 1725 ^ 
& eft inhumé au tombeau de fes ancêtres , en TEglife de Reillane ,.I^fnint; 
-— Denis, <^ fuit^-* & BARfiiE ^ Re^ieuie au couvent de Saînte4Jrfiik^ 
de Brignoles. 

rX. Denis d'Anselme ,. Ecuyer, né le % Janvier itfS^, afla s'établir 
à Bonnieu y, pente Ville du Comut,, & y époufa, par contrat paifê le i^ 
Décembre 1712, devant ///y y Notaire de cette Ville , Demoifelle Marguerite 
de Blanquy. Far aâe paflë ^ le premier Juin 1743 , devant </â/zi^r^% Notaire,, 
a difpofa àe Tes biens en faveur de Pierre-JoSBPH-Elzéau , fon fil% 
vniqiie , qui fuit; nomma Légataires M ARIE-<MaRGUERITB & MADELEINE^ 
(es nlles. La première a épouie noble Cltarles-François Jçuet^de-Mery. L% 
féconde eft veuve de N ^ •• . J^icard. 

X. Pibrjie-Josbph.Elzéar d'Anselme ,. Chevalier , né le 10 Maf 
jy 1 4 V ^ époiifé , par contrat pafle devant Thibaut , Notaire d' Aix , le 8 Juif|. 
1738 , noble Mdrie-ELïJabnh de Benoifl^ dont: — i. Joseph-Hyacinthe- 
PHILIPPE , qpi fuit ; — %. FRANÇOIS d'AnSBLME DE SAINT-ViGTOR ^ 
Capitaine dans le Régiment de Soiflbnnois;. — 3. Joseph-Denis ^ Ptêtr^ 
& Doôeur en Théologie , appelle 1' /? bbé d'AnJelme 4 — 4 , 5 & 6 , FÉLICITjÊ y. 
]^arih*Marquerits & Aknb-Anqélique d'Anselme, non mariées 
•n 1778* 

XL JoçEPH- Hyacinthe -Philippe d'Anselme ^ Chevalier , co- 
Seigneur de Ve^aique & de Saint-^Didier, s'eft marié , par contrat jpafl^ 
itevant Terris & André ^ Notaires de Bonnieu, le 19 Oôobre 1774» ^ noblç: 
Jeanne-Henriette de Chaternet ^ de 1? Villa d*Avignon, fille de noble Paul 
de ChaUrnet^^ ^ MAW^BÉÀmW-iUfQlWQUE d'^VÇÇLWE,. do^t;: 



Digitized by 



Google 



1 1 1 ARC ARC 

— JosKPH-LouiSD'ANSBLBfE, îië le 2^ Septembre 177$; — & MARIE- 
Elis ABETH- Joséphine , née le 14 Novembre 177^* 

Les armes : d^a^^ur yfretté â^ argent de huit pièces* Voyez , fur cette femille^ 
Scipion Ammirato y Jean Villani^ Hiftoire de Florence; Jacques Nardi 
Paulmirà , Catalogue des Gonfàloniers; Nojiradamus yUifïoire de Provence; 
Mémoires du Maréchal de Helie garde \ PHiftoire du Comté Venaifllny 
tome L par TAbbé Pithon-Curt ; la Tofcane Françoife , &c. 

ARCHAMBAULT-LANGUEDOUE (d'): femiUe également connue 
dans le Militaire fous les deux noms. Voyez Languedoue , tome VIII ^pag. 
454 de notre Diôionnaire de la Nobleflè, in-4^. Elle s^efl: toujours dif- 
tinguée dans les armées, & a donné cinq grands Baillis d^épée de Chatillon- 
fur-Indre , fuivant le certificat de M. d^Hqfi^^ délivré le 2 Oôobre 17^5 ^ 
& qui nous a été préfenté en original 

I. Jean d'Archamb AULT , Chevalier , Capitaine d'In&nterie au Régi- 
ment de Vaubecourt en 1620, fuivant les comptes de Textraordinaire 
des guerres , ancien Commiflàire des guerres , Maître-d'Hôtel du Roi , fe 
diftingua k Paffkire de Brefle^ fuivant le Mercure François ^ contre les 
troupes du Prince de Condé. Il avoir époufé k Paris, le 21 Février 1^12^ 
Demoifelle Marie Faure , coufine germaine du &meux Faure , Abbé Réfor- 
mateur de Sainte Geneviève de paris. Il iiit créé premier Grand Bailli 
i*épée de Charillon-fur-/ndre, aux gages de 600 liv. pour récompenfe de 
plus de 40 années de fervice; Son époufe mourut le itf Novembre 1^24, 
& lui en 1646. Il avoir pour fœur Marie^Madeleiiu d'Archambault ^ mkné^ 
k Meffire Gilbert le Breton , Seigneur du Puy , Chevalier de POrdre de* 
Saint-Michel , & Exempt des Gardes-du-Corps de Sa Majefté. Jean 
D'Archambault eut de fon mariage, avec Marie Faure: — i. Jean- 
François d'Archambault , qui fuit; — 2* Esthbr-Marie d'Ar- 
CHAMBAULT, mariée le 30 Oôobre 1^34, k Meffire Jacques Chafpoux^ 
Confeiiler d'Etat, Seigneur de Vemeuil en Tourraine, dont la poflérité fubfifte 
dans le Marquis de Verneuil , premier Echanfon de France ; dans la Marquife 
d^Appelvoifin-la-Roche-du-Maine^ dans la Marquife de'MewM;dansla Corn- 
teflè de Montmorin , qui efl une Verneuil ^ & oui vient d'époufer le Comte d© 
Montmorin, Gouverneur de Fontainebleau en furvivance; les Marquis &: Com- 
tes de Bochard^Champagny ; de Labres-Neuville ; de Dray; de Barhançois^ 
Sarzay. Voyez Chafpoux & Bocliard^Cliampigny ^ — 3. Madelaine^ 
manée avec Meffire Remy de C/ia//îJrtff ,Ecuyer, qui eurent pourenfansf 
MM. les Abbés de ChaJfehraSj Dofteurs de Sorbonne, Vicaires-Généraux 
du Cardinal de Met^ , Archevêque de Paris , & ANTOINETTE CHASSE- 
BRAS, mariée k Claude- Antoine^ Comte de Harville^ Seigneur de la 
Selle de Beaumorel , Maréchal-des-Camps & Armées du Roi , dont pofèéritéj 

— 4, Marie , mariée avec Meffire Nicolas Rocher , Ecuyer, Secrétaire du 
Roi , Maifon & Couronne de France , dont la poftérité fubfifte dans MM» 
de Baraudiny Lieutenant de Roi de Loches; & Guimond de Varennes du 
Moucher de Villedieu; — j. & N , . • • . d'Archambault , mariée avec 
Meffire N,.... de Fouffepin , Chevalier , Seigneur de Belair» 

^4 



Digitized by 



Google 



ARC ARC iir 

IT. Jban- François d'ARCHAMBAITIT , Chevalier, Gentilhomme 
ordinaire de la Maifon du Roi , Grand-Bailli d'ëpée de Chatillon-fur- Imirf^ 
Aide-de-Camp de Sa Majefté en fes Armées , Capitaine d'une Compagnie 
de Gens de pied dans le Régiment de Vaubecourt, préfida a PaATemolée 
de la Nobleflè ; convoquée par ordre du Roi, en 1 649 , & fe tendit k 
Chatillon-fur-Indre , pour préfîder à TafTemblée des Trois-Etats : le Comte 
de Vo\)tr d*Argtnfon s'y étant oppofé, ledit fieur d'Archambault y fut 
maintenu , par Arrêt du Confeil d'Etat, du 12 Mai 165 1. Suivant la Gazette 
de France, du îi Mai 1^45 , il fe distingua au fiege de Rofes; fut envoyé 
dliRoiendiverfesCours de l'Europe ,& mourut le 7 Juillet 1^52. Il avoit 
époufe, par contrat pafïë devant Corûirr, Notaire k Nogent-le-Koi , le 30 
Juillet 16^6 y Dame Louifcde CompanS'Bccqutt ^yeuvo de MefTire Jac^u^s 
le Hautier^ Chevalier, Baron de oaint-HiUire , fille de Meflire Louis d^ 
CompanS'Becquet ^ Chevalier , Seigneur de Duel, de, Brichâteau & de Rutz, 
& de Dame Angélique Havart de Sendnte : elle étoit couflne iflùe de 

rmaine de Louife de Compans--d*Arcy ^ mariée en Mars i(522 , au Marquis 
Cliâteau^Renaud , père du Comte de Château-Renaud , Maréchal , Vice- 
Amiral de France , dont la po.ftérité fubfifte dans îa Comtefle d'Ffiaing do 

Saillant. Ladite Louife de Comvans-Beeauet avoit pour frère, N de 

Compansde Brichât^u, dont la poftçnté fubfifte k la Cour de Turin. 

Jacqueline Havart fa mère ^ avoit pour frère , entr'autres , François de 
Havart j Marquis de Senantcs , Colonel d'Infenterîe , Gentilhomme d'hon- 
neur de Monsieur, frère du Roi, frère de Louis XIII ^ lors des brouil- 
leries de S. A. R. avec le Roi. Il fut mis plufîeurs fois a la Baflille , comme 
étant foupçonné de donner de mauvais cpnfeils au Pfince; pafla enfuite k 
la Cour de Savoye^ auprès de Madame Christine de France , Duchefle de 
Savoye , qui le nt nommer Capitaine de fes Gardes^ Chevalier de l'Ordre 
de PAnnonciade , & Lieutenant*Général des armées du Duc de Savoye. 
H avoit époufé Chriftine Mauricette de Damas ^ Dame d'honneur de la 
Duchejfe de Savoye , dont la poflérité fubfifte aujourd'hui dans la maifon 
d'Elcaretto , Marquis Selejlrin , & jdont une autre branche vient de finir 
dans le Marquis de Carail , Gouverneur de Turin. Cette maifon de Havart 
étoit alliée k celles de Cliâtillon , Montmorency , Chùbot-Rohan , Pijfeleu , 
Lujîgnan y EjioutvilU , Tltihault-la^Carte ^ Triç , Stguier ^ Briqueville fii 
LavaL 

Jean-François d'Archambaxtlt eut de Ton mariage: — i. René- 
François, qui fuit; — 2. & HELENE-AnGÉLIQUE d'ARCHAMBAULT ^ 
mariée, le 17 Janvier 1^85, avec Meffire Alexandre, Marquis de Saint- 
Phale , Seigneur de Villefranche & de Coulanges , Meftrç-de-Camp d'un 
Régiment de Cavalerie de fon nom , Brigadier des armées du Roi , tué 
k la levée du fiege de Turin en 170^, dont poftérité : il étoit fils de 
Claude de Saint-Phale^ & de Catherine^ f Jubé lie de Charelux^ 

III. René-François d'Archambault , Chevalier, fut nommé par 

Louis XIV, Grand-Bailli d'épée de Chatillon-fur-Indre , quoiqu'il n'eût 

qu'un an , & il lui fut fait don de la charge de Gentilhomme ordinaire , 

voulant, dit Sa Majifié dans fes brevets % réçompenfer dans le fils îes feryiççs 

Tom. XIII P 



Digitized by 



Google 



H4 A R C ARC 

des pères. li htéhré Page du Roi en fa grande Ecurie ^ entra enfuîte dans 
la féconde Compagnie des Moufquetaires de la Garde du Roi; fe diftingtia 
dans plufieurs aâions ; fut bleffô de trois balles dans le corps au fiege de 
Mafbick. Sa Majefté lîiî fit alors pré&nt d^rne Compagnie de Cavalerie 
dans fon Régiment; peu après il reçut un coup de fim k la oiiflè, Si ne céda 
de fervir ouc lorfque fes blefCires multipliées PobHgetent de demander fk 
retraite. Il avoir époufé, par contrat du mois de Mai 1^92, pafle devant 
Gru & Guyotj Notaires au Châtelet de Paris, le 1 5 Mai. 1 692 ^ Demoifelle 
Cfiarlottt dt Langucdout du Pujfmfy fa coufine germaine, fille de MefEre 
François dé LanguedouCy qui fe trouva à Parriere-banc de la Nobleâè de la 
Hautd-Bauce , & à^Htltnt dt Campons. La &mille de Languedooe' eA une 
des plus anciennes & des plus qualifiées de cette Province. Elle a contraâé. 
des alliances direôes avec les ChatiUon^ Lanrngmm^ laViUcnaiJye^Pru^ 
mlé^ Sahr^oiSy Billy , Dtjligntriéis ^ Brifay de Nouvilh^ dsi Roure , 
/Sairrtval, Uriçonmt^ la Barr^ArhowilU , VUlcreau y Courudvd Pes^éy 
GêiSer ^ Richebourgy d^Eferofne des Mafis ^ Sailly ^ Galloty Angcnt^ 
Racine Villegemhlin , Brayard Deijfat , Chamhm-MarJiUac , Laqueue 
Rivault ^ Coudrier-St.-Piml y LalUer^la^Tour 9 Jar^ntts d^Orgevaly &C0 
de ce mariage font nés r — î. Jacques^RANÇOIS, qui fuit; — 2. LoUIS** 
Charles-Alexandre , Chevalier, Scignenr des Touches,. Pon des deux 
cens Chevaux-Légers de la Garde ordinaire du Roi , qui fe maria , palrcon* 
trat pafTé devant Hayon & Guerin^ Notaires au Châtelet de Parts , le i^ 
Janvier 1741, avec Demoifelle Marie-Xiatherine de Selve^ qui defcendoir 
en ligne direâe du âmeux Jean de Selve^ premier PréEdent du Parlement 
de Paris , en 1 52 j , âaiille illudre , qui a donné plufieurs Evêques, des Am* 
bafladeurs en Italie, Elpagne, Angleterre fc à Conflantinople , laquelle e& 
alliée aux Maifons de Camllac ^ de la Rochrfoucault ^ de Montmirail , 
Dampierre, Cadrieu, Longeml-le-^Veneur ^ du Luc , MarJiUac & de 
Lilieuce; de ce mariage, il ne refte plus que Marie-Charlotte d^Archam-- 
baulty mariée k iV. . . . Colas des Francs , dont une fille ; — 3* 'René- 
Nicolas d^ArCHAMBAULT , Dodeur en Théologie , Vicaire-Général,. 
lArchidiacre , grand Pénitencier Se Chanoine de IlEglife de Toul , Prieur 
Commandataire de St.*Nicolas de Nevers , avec plufieurs fortes penfions 
fiir plufieurs Abbayes Royales, mort à Toul fur la fin de Décembre 175^} 
— 4. & Jean , qui fuit. 

IV. Jean d'Archambault , Chevalier^ Seigneur de Pujfay y la 
Barre ^ Pré-Su-Evroult y Guîberty la BoiJJiere , Grand-Bailli d'épée de 
Chatillon-fur*Indre , Cajûtaine de Cavalerie au Régiment du Marquis de 
Saint'Phale de Coutangel fon coufin-germaîn , né au Château de ruflày, 
au mois d'Août 1^9^, eft mort au Château de Saint «Evroult ,, près Bon- 
neval, en Oâobre 17385 il avoir époufé Demoifelle Anne-Catherine de • 
Vauvier ^de-Pré ^ par contrat paflë devant Foreau , Notaire Royal à Char- 
tres, le 27 AvrU 1721 ; elle eft morte à Orléans. La famille de Vauvitr 
dt Pré y originaire d'Orléans, eft connue dès le XlV^fiecU^iL alliée aux 
Maifons de Villiers , Prundé , Meaucé , Reviers de Mauny , Grafort , Cham- 
bon d^ArbQUvillej la Taille y Viddy Cçuhnces & Cmierts de ce markge 



Digitized by 



Google 



ARC A ne irj 

fintf fords: — i. JaCQITHS-FrAWÇOIS^, qùî fuît; — 2. RenÊ-CharlbS, 
dont la pofiérité ferai rapportée ^ès celle ide fon aîné ; — 3. Jacques^ 
Aj>&IEN , né au Château de Saint-Evroult en 1725 , fucceiTivement Sou^ 
Lieutenant en 17449 an Régiment d^In&nterie de Alontboiflier^ Capirainç 
^ne Compagnie d^chée en Plfle de St.-I>omingue, incorporée dans le 
R^imentde Quercy; il eft mort en. 1761 au Cap, ayant été nommé 
Chevalier de St.-LoiuS| & Centaine des Grenadiers du Régiment de 
Quercy4 — ^ Charlbs-ClaUDE d^Archambault , Prétie, Licehtié 
en rUnirermé de Paris ^Vicaire-^Général de Senlis^ Chanoine de la Cathé« 
drale de Chattres , Prieur de Smut-VérUrani y Abbé-Commandataire de 
FÂbbaye Royale de St.-Laurent-de-Cofne ^ fe^Confeiller de la Chambre 
Somreraine du Clergé de France à Paris; — 5. jACiJUES-JoSEPH d'Ar- 
dHAMBAULT, .né le 29 Juillet J735» au Château de Pré-Saint-Evroult, 
Chevalier de SL^Lonis', Capitaine & chef de bataillon du Régiment de 
RohanrSouHfcy mort i Chartres en 1779; ~ ^* Marie-Oatherinb » 
née k Chartres » le' 1 5 Bfars 1722 , mar^ , par contrat paflK devant Roullon , 
Notaire Royal k Bcmnei^U, au mois de Juin 1742 , à MefSre de Glaviorij 
Chevalier y Seigneur de Verauvilliers, près Breflbl, neveu de la célèbre 
Madeleine de Gli^non^ Piine des premières Supérieures de la Mailbn Royale 
de Saint-Cyr : la &mille de Glapion a été confirmée dans (a nobleflè^ par 
Arrêt du 25 Mai 1 5^08 , & Marie-^atlierint d'Archambàult , femme de 
M. Glapion , eft morte lans en&ns , en 17') 2, au Château de Veràuvilliérs; 
— 7/HBNRIETTB-CATHERINE, née k Chartres le 12 Mai 1723 , mariée, 
par contrat paflë devant Sauvaige , Notaire au Châtelet de Paris , en Février 
1744 , avec Meflire Corneille de ChamhU/^ Baron d'Hoë, Seigneur des 
Petites-Bordes , Chevalier de St.-Louis, ancien Capitaine de Cavalerie au 
Régiment de Beringhen; dit eft morte veuve & fans enfans k Paris en 
1776 ;— 8. MichbllB-GabriellE-RafHAELLE , née au Château de St-- 
ïvroult^ en Février 1724,. mariée le 18 Septembre 17^2, en la Paroifle 
de CrucéyZxx Diocèfe de Chartres, avec Meffire Claude-Nicolas d^Aru ^ 
Chevalier , Seigneur de Mortagne , Lavieille , près la Rochelle , morte lans 
enÊins^ au Château de Mortagne ^ le 8 Novembre 1780; — 9. Charlotte- 
Catherine-Marie, née au Château de St.-Evroult,le 11 Juillet 1729^ 
morte k Chartres fans alliance, le 21 Décembre 1770, inhumée dans la 
Paroifle de Ste.-Foyj — 10. & Bonne-Elisabeth d'Archambault, 
née au gâteau de St.-EvrouIt,le 6 Janvier 173 3 • 

V. Jacqubs-François d'Archambautt , Chevalier, Seigneur de 
Vuffay , Grand-Bailli d^épée de Chatillon-fur-Indre , né au Châcsau de Guibert^ 
près Bonneval, le 13 Février 172c, Chevalier de St.-Louis, Meftre-de* 
Camp de Cavalerie , ancien Maréchal-des-Logis de la féconde Compagnie 
des Mpufquetaires de la Garde du Roi, s^efl marié, par contrat paflë 
devant /e Tellier^ Notaire Royal a Chartres , le 17 Février 1745, avec 
DUe. Marguerite^Julienne de Tremault d^Effoir , fille de feu Dame Marfe^ 
Theréfe d*Agard d'Oidins , & de Jacc^ues de Tremault , Chevalier, Seigneur 
iTJ^air , ancien Capitaine dlnfimtene , au Régiment Royal. Cette &miUe 
de Tremault, eft alliée aux Maiibns de JMouiins^ Rochcchouart ^ Bailleul, 

P 2 



Digitized by 



Google 



11^ A a B A R B 

' Ar gouge ^ Vie j Chahot, Creîl^ Bfngelùnne^ Portail ^ du^-PriSu-Maur ; 
Merault^ & Sainte- Marthe» U y a eu phifieurs en&ns de ce mariage , morts 
^n bas-âge; ceux qui vivent, font: — i. Jacques-FrançoiS d'Ar* 
CHAMBAULT , né au Château d'Efpoîr , en Novembre 174^ , entré Ekve 
à PEcoIe Royale Militaire, en 175 5, Moufquetaire Noir, en 1763 , Che- 
valier des Ordres Royaux de St.-Lazarre & du Mont-Carmel , le 2^ Mars 
17^5 , mort k Paris, k PHôtel des Moufque]Caires, le 3 Mai 1770; — *. Gas- 
ÏONNE-Mar lE- Julienne , née au mois de Septembre 1749, au Château 
d'Efpoir } — 3. Marguerite-AntoinetteXlaude-Amable , née le 
$^ Janvier 1753 î —4. ^ Florence-Marje-Julienne , née le 5 Jan- 
vier 1761. 

y. René-Charles d'Archambault , frère cadet de Jacques-Fran- 

çoîs , né au Château de Guibert , le 17 JuiHet 172^, Seigneur de Choateî, 

près Toul, Chevalier de St,-Louis, ancien Capitaine au Régiment 4e 

Navarre, Infanterie , bleflë aux batailles d'Ettenguen & de Crevelt , a époofé 

à Toul, le 21 Septembre 17^2, Anne leLiépure^ fille de Meflire Etienne 

le Liépure , Commiflàire Ordonnateur des guerres*k Toul; elle eft morte 

en Odobre 1766. La femîlle de Liépure le dit defcendre de celle de la 

fameufe Jeanne d*Arcq, dite la Pucelle d'Orléans y en portoit les armes, 

& a été maintenue, par Arrêt du Parlement de Metz; de ce mariage, font 

fortîs: — I. Charles François d'Archambault, né k Toul le za 

Juifl 17^4, Officier au Régiment de Navarre, Infimterie, depub 1779;: 

— 2. Marie-Marguerite-Suzanne, née dans la même Ville, le ±9- 

Juîn 17^3; — 3. & Marie-^Charxotte, néeauffi à Toul au mois d'Août 



Mémoire dreflTé par la Êimille , conforme au certificat , délfvré le 2 
Oâobre 1765, par M. d'Hozier , Juge d'armes de France, & fourni par 
M. PAbbé d'Archam3AULT, Chanoine de TEglife Cathédrale de Notre- 
Dame de Chartres. 

Les armes de la famille d'ARCITAMBAULT, dite Languedoue^ font:- 
d^à^ur à trois Liomd^or grimpans^ amies & lampajjees de gueules j àl^écu 
d'argent en ahyme^ à la Pale de gueule y chargée de trois fautoirs à laijét 
d'ors Supports deux: Griffons armés s devife : IN Armis LeoNES. 

ARBO ( d' ) : ancienne famille noble , originaire du pays d'AIbrei^ divifée* 
en deux branches: la première, connue fous le nom d'Arbo de Castel- 
MERLE; &la féconde, fous celui d'Arbo de Casaubon. Nous n'avons 
donné qu'une notice imparfaite de cette famille , k la lettre A , tome I de 
de notre Diâlionnaire ae la Nohleffè , vag. 339 ; mais , fiiivant un mémoire 
de famille qu'on nous a fait pafler, elle remonte k 

Jeannot et Peyrot, frères, Seigneurs de Cafielmerle, appelles 
TiNGON, parce qu'ils fortoienf de l'ancienne maifon de TiNGON , ren- 
dirent hommage, le 30 Juin 1445 , a Charles, Seigneur d'Albret: c'efl ce 
que nous apprend un inventaire de pièces-, produites a Saint-Sever , le 14 
Mars 1 66Z , devant le Commiffaire Subdélégué , de l'Intendant de la Provineejj 



Digitized by 



Google 



'ARB * ARB 117 

eomtnts pour la recherche dèi Ufurpateurs it la Noblcjfe ; & cette femille, 
&r la vérification de ces titres , a été confirmée dans ion ancienne Nobleflèj 
& on voit, par cette confirmation , que la branche d'Arbo de Casaxjboh 
eft fortie eA ligne direâe d'une branche cadette de celle d'Arbo db 
Castelmerle. On voit aufli, par une autre Sentence, rendue le 29 
Novembre 1720 , par M. de Sejftville , Intendant de la Généralité d^Aach^ 
. 6- it Béarn , rendue en faveur de Jean-Louis d'Arbo DE Castelmerie, 

aui) dans^ le même temps, préfenta une Requête au même Intendant, 
ans laquelle il difoit que la branche d'Arbo DE C^S AUBON fe trouvoîc 
inhérente k fon rang & aux biens acquis par tous fes ancêtres, par une 
filiation établie par lefdits titres produits. 

Cette famille pofTédoit la terre de Cciflra y & les Roturiers ne pofKdoient 
aucuns fiefs avant Pan lo^o. 

Jeannot d'Arbo, de concert avec Peyrot, ou Pierre d'Arbo , 
fon frère cadet , dont il fera parlé après la poflérité de fon aîné , rendirent 
hommage de leurs terres a Alain ^ fire d*Albretj en préfence de M, 
de Beyïer.s y marquis de Poyanne^ le 30 Juin 1445, & Textrait de cet 
hommage en fut délivré le 2 Juin 1520. 

. Ce Jeannot d'Arbo , Seigneur de Caflelmerle , Bettoq & Lier , eut 
de fa femme, dont lé nom efl ignoré, pour fil^: 

Jeannot d^Arbo, II du nom,. Seigneur des mêmes terres que fei 
père & ayeul, qui laifla BernaiId d'Arbo, auffi Seigneur des mêmes 
terres que fon peré , & eut pour fils , Guillaume d'Ario, qui fuit : 

Guillaume d'Arbo , Seigneur de Caflelmerle & de Lier , donna , 
devant PEvêque de Lefcar , Lieutenant-Général du Roi de Navarre , le dé- 
nombrement des terres qu'il tenoit à foi & hommage dudit Roi , & il 
époufà y par contrat du 1 9 Août f 5 82 ^ Lionne de Bajfabat , dont it eut 
JeaNtBertrand d'Arbo ^.qiji rendit auffi hommage k la Chambre desr 
Comptes de Nérac, le 18 Février 1606 y &fe maria ,. par contrat du 27 
Mars 1 61 5 , a Suzanne de Mongrand; il en eut Jean y. qui rendit hommage 
k la .même Chambre , & obtint Sentence de vérification de fes titres ; & 
François d'Arbo de Castelmerle ^ frère ou fils de Jean , fut Capi- 
taineau Régiment de Monttnfier. Jean d'ArBO de CASTELMERLE ayant 
obtenu , fur la vérification de fes titres , fa maintenue de Nobleffè , en 1 66S ^ 
devant le Commifîàire , Subdélégué de PIntendant de la Province , coihmis 
pour la recherche des Ufurpateurs de la Nohleffij fe maria avec Demoi- 
felle BurguerieUj dont il eut: — i. AndrÉ, qui fuit; — 2. & JEANNE ,^ 
ce qui eft prouvé par fon teftamertt , du i2 0â:obre KÎ64, retenu par 
Lagarderef Notaire Royal. 

André d'Arbo de Castelmerle époufa , par conrrat du i Février 
J682 , Demoifelle d*Arho de Cafaubon^fk parente duquel il eut pour fils :^ 

Jean-Louis d^Arbo de Castelmerle; ce fiic ce Jean-Louis 
d'Arbo de Castelmerle qui obtint la confirmation de fa nobleffè , en 
i52o, par Jugement du Seigneur de Seiffevillt^ Intendant de la Généralité- 
d'Auch & de Béarn. Il avoit époufé, par contrat du 27 Novembre 1714^ 
Demoifelte Catherine de BtrardyàonvX'tnt un fils nommé Adrien, qin fuit r 



Digitized by 



Google 



ri8 A R D A R D 

' Adrien d^Arbo de CastelMbsxe cft le chef aâael de cette fami* 
che aînée, & n^a point de poftérité; & fes coufins de la bnmche cadette^ 
donc nous allons parler, doivent lui fuccéder par portions égales* 

SECONDE BRANCHE. * 

' PeyroTjOu Pierre d^Arbo, frère puîné de Jbannot, chef de la 
branche puînée, époufa, en 1460^ Demoifelle Marguerite de Latarme^ 
Salarie^ dont vînt: 

Pierre d'Arbo DE Casaubon, n du nom, qui fe maria, en 1403, 
avec Demoifelle de Coudray^ de laqiielie il eut : — i. Pll^RRE, qui fuie; 
— - 2. & Jean , dont on ignore la poftérité. 

Pierre d^Arbo de Casaubon , III du nom , époufk en 1529 , De- 
moifelle Jeanne de Plan, dont il eut : — i. PlERRE , qui fuît, — 2. & 
Philippe , dont on ne connoît que le nom. 

Pierre d'Arbo de Casaubon, IV du nom, épouCi , en 1552, 
pemoifelle Marguerite de Lartigue^ dont vint: 

Pierre d'Arbo de Casaubon , V du nom , Capitaine dinfenterie , 
qui fe maria en lé'^S ^ avec Demoifelle Souhade-it^loche y dont il eut: 
— I. François, qui fuit; — 2. & René, Curé dç Goûte, en la Séné* 
chauflëe de Saint-Seven 

François d' Arbo de Casaubon , Capitaine au Régiment de Teffé, 
fe maria en 1671 , avec Demoifelle labeyrie , fille du Seigneur de Cera- 
lieu & de fes dépendances , dont, — i. PiERRE d*Arbo de Casaubon, 
qui fut comme fon père , Capitaine au Régiment de Tefle î — 2. & René, 
qui fuit: 

René d^Arbo db Casaubon, aufl! Capitaine au Régiment de Te/Ië, 
partagea , en 1709 , avec fon frère aîné , la fucceflîon de les père & mère, 
& époula, en 1723, Demoifelle ie laj^ierre^ dont fontiflîis:— i. PIERRE, 
ui fuît} — 2. Pierre d'Arbo de Casaubon, Capitaine au Régiment 
[e Blefois, & Chevalier de St.-Louis} — 7. Jean-Pierre, mort fans 
poftérité; — 4. & 5. & deux filles , une manée le 4 Odobre 17^5 , k iV«. 
Verges , habitant du lieu du Duché d'Albret. 

Joseph d^Arbo a été maintenu dans fon ancienne noblefle , par Juge- 
ment de M. d^Aine , Intendant de Bayonne : nous ne croyons pas qu^il loir 
marié. 

Les armes : au i & 4 d'or à deux lions rampans de gueules, otf 1 & 3 
d'argent à deux arbres defynople. 

ARDRES , eOUR'raVILLE.HODICQ : Maifon dont la véritaWe. ori- 
gine eft ignorée ; mais dont le pilier auteur connu pofledoit PArdrefis 
par alliance, au commencement du XP. fiede. Dans le douzième, plu-^ 
fieurs de (es defcendans , & nommément ceux-ci , ont formé des établiflè- 
mens dans le Boulonnois, Généralité d'Amiens; elle a porté indifférem- 
ment les noms de HoDic ou HoDiCQ, & de Courte VILIE , & a^pofledé , 
de toute ancienneté^ la Principauté de ïlODiC(lJur'Canche , la Seigneurie 



i 



Digitized by 



Google 



i RD A RD 119 

de COURTEVILLS & le Fîef de HODPCQ, fituë k Parenty ^ encore aujour* 
d'hui dans Tune des deux branches qui fubfîftent de cette Maifoh. 

La Ville d'aires 5 Capitale de PArdrefis^, pays finie entre le Boulonnois, 
TArtois & le GJaifis, fiit fondée Pan io6q^ par Arnoul I, Vicomte 
d^jirdres^ fils d'Elbodon, frère du Châtelain de Bergues , de qui font 
defcendus , comme nous le dirons ci-après, les Seigneurs d'Ardres , de 
Marquise ^ d'Engoudbsbnt , Cayeu , Longvilliers , Hodicq - 
CouRTEviLLE , Hesdigneul , Sainte-Marie-Ville & Brekesent. 
Avant de. donner la Généalogie de la Maifon d^Ardres & de fes def- 
cendans, on croit devoir rapporter , d'après AniriDuchefne ^ dans fa Pré&ce 
de tHifloirt di la Maifon de GuineSy que d entre toutes les hifloires de 
, 9i fiimille j celles de Guines, d^Ardres, de Gand&c de Coi/cj/femblent 
9f d^autant plus utiles y &: dignes tl'être fues^ au^étant ou procédées d^une 
» même tige ^ ou incorporées enfemble par alliance , elles ont produit 
9» plufieurs Comtes & Seigneurs fignalés , dont les Hiftoires de France 8c 
» de Flandres font fouvent mention <c. 

La Bironnie d^Eogoudefient^ qui forme aujourd'hui le Marquifat de 
Montcavrel> la Prinapauté de Hodwf-Tur-dncAe » Hcnnocq^ CourteyilU, 
Rojhmely Hodicq-lh-Parcnty ^ la Cbâtellenie de LongyiîUers , Reques , 
Marie-VilU^ Bràufmtj Cormont, Huherjent^ Hefdigneuly FroTHeffent^ toute» 
teires <pii ont appartenu à la nïâme Maifon ^ font enclavées les unes dans 
les autres j &.femblent n'avoir fiât, dans les temps reculés^ qu'un même 
domaine j qui s'eâ fubdivifé à caufe des partages des cadets. De tout^ ces 
terres, & beaucoup d'autres, fituées dans le Vimeu, ou dans différentes 
parties du Boulonnois & de PArdrefis, lafeule quirefte eft celle de Hodicj'^ 
lès-Parenty^ dont ks Seigneurs de HpDlCQ prouvent une poilèflion non 
interrompue, de près de cinq fiedes; & vaifemblaUement plus ancienne, 
puifque dès le XII^ fiede, il exiftoit des Seigneurs de ce nom. 

Dans PHtfioire de Notre-Dame de Boulogne, par M. le Rcy, Liy. I , 
cliap0 9 3 pag* il , on lit que div^es personnes du Boulcmnois firent de» 
préiens k cette Eglife, entr'autres Jeanne de Sempy , veuve de Jean de 
BoumoTmllei le Seigneur de Bellehrune , Capitame de la Ville de Bou« 
]ogne ; les Seigneurs de HoDlC^ de Hardentun , desPres^d^BedouqfhCf 
d^Upp€lande & des Marquais. Dans le même ouvraee, pag. $7, on lie 
encore que la Maifon des Chartreux de Notre-Da^e-des-Prés, s'eftenfuite 
notablement accrue par les dons & aumônes de plufieurs perfonnes confi** 
dérables du Boulonnois « entre lefc^uelles elle compte^ pour fes prindpaux 
hienÊdteurs, Arnold de Caylu^ Seigneur de Longvilliers; Jean, Seigneur 
de Hodicq £ AUaume^ Seigneur & Bourngnyiues François de Créquy^ 
Seigneur de Dourier s JVallerand de Tilly & Antoine de Monchy , Seigneur 
de Monteavrel. ^ 

I.. Elbodon , frère du Châtdaîn de J^ergues, époufà Adtllede Selveffe , 
Dame d'Ardres ^ nièce d9Framerp^ Evécpie de Térouane. Voyea jtndré 
Duchefne^ dans fon Hifioire de ta Maifon de Guines y LiiK } , i^VHfloirf 
de Calcds. D eut pour fils : * 

II. ArnovI^ t du Aom^ Vicomte & Baron ^Ardres; qui jetta les 



Digitized by 



Google 



iio A R D A R D 

premiers fondements de la Ville d'Ardres y en 10^9. On peut juger de la 
puiflànce de ce Seigneur ( dît M. le Febvre , dans Ion Hifioire de Calais , 




avoit édifié une Chapelle, qui futd^abord la Paroiflè de la Ville, & dont 
Gautier fut le premier Curé.. Il joignit dix Prébendes aux Chanoinerîes 
féculiereç , dont le Curé eut la première, & Raoul, bâtard de ce Prince , 
la féconde. 

Les Hiftoriens font le plus grand éloge de te premier Seigneur d'Ardres. 
Conformément k Pufage qui régnoit alors , il parcourut diverfes Provinces ^ 
pour chercher des champions dignes de fa valeur , & avec lefquels il pût 
jouter en lice dans les tournois. Arnoul y acquit tant de gloire , en pré- 
fence d*EuJlache, Comte de Boulogne ^ ic y donna de fi fortes preuves de 
fà prudence & de fa valeur , que ce Comte le fit fon Sénéchal , ce qui lui 
procura une grande autorité dans le Boulonnois , oii il réunilToit le manie- 
ment des affaires militaires &, civiles. Il eut de grandes guerres k foutenir 
Contre le Comte de Gaines^ &les Seigneurs èoFiennes ^ àeBavelingh$ni 
txit la garde des enfans mineurs du Comte de St.-Poly titre qu^il porta 
jufqu'au décès de fa féconde femme; mourut & fiit. inhumé dans le cloitro 
de rAbbaye de Saint-Bertin , k Saint-Omer, en 1093. Il avoit époufe , i^. 
(par le confeil d'EuJlachey dit olx Grenons^ Comte de Boulogne) Mahaut 
de Bi^rquifey fille unique & héritière de Geoffroy , Seigneur de Àfarquifit, 
en Boulonnois, laquelle fiit inhumée dans PEglife d'Ardres ; &a^. Clémence^ 
veuve de Hugues , Comte de Saint-Fol. Du premier lit il eut : — i. Arnoui, 
qui fuit > — 2. Geofroy , tige de la branche des Seigneurs de Marquife , 
l^goudefent & Cayeuf rapportée ci-après; — 3.SIMON; — 4. He&MANS*» 
TRUDE ; — 5 . ElvIDE ; — 6. JOCASTE ; —7. & EmME. 

in. Arnoul , II du nom , Vicomte d'Ardres , dit le Vidly Sénéchal 
du Boulonnois après fon père , eut de longues guerres^ k foutenir contre 
Manafsès y Comte de Guines y Se ceux de la maifon de Tiennes. II ne dut 
même la conièrvation de fes états y qu^k la proteâion du Comte de Flandresy 

luî marcha en perfonnek fon fecours, & fit lever le fiege d'Ardres k fes ennemis. 

1 rendit, comme fon père , hommage de TAndrefis au Comte de Flandres; 
mais par un accommc^aient ùit avec Manafsès y Comte de Guines , il fe 
reconnut fon vaiiàl y pour les terres qu^il po(fêdoit dans Pancien domaine de 
ce Comté. Cet Arnoul & Geofroy, fon fi^re, rendirent de grands 
fervices k GUILLAUME le Conquérant y Roi d^ Angleterre , qui , en recon« 
Qoiflance , leur donna des terres dans ce Royaume , lefquelles relièrent toutes 
^Arnoul, qui , en échange, céda k fon fi^re la Seigneurie deMarquife » 
en Boulonnois. ARNOUL , a fon retour d^Angleterre , fit b^tir k Ardresun 
Palais fuperbe , dont Lambert^ Hiftorien de la Ville d^Ardres, donne h 
defcriprion , & que M. Lefehvre rapporte dans fon flifloire de Calais , tonu /• 
9^^.529. Quelque temps après, U fe rendit k la Cour de GUILLAUME , 
Roi d* Angleterre , fon allié , qui le reçut avec la plus grande difiinâion. 
Revenu dans fon pays natal , pour fervir fon indinatioa dans les exercices 



i 



Digitized by 



Google 



ARD A R t) m 

ch il pouvoît le mieux £ure remarquer fa Valeur & Ton adrefle, il fe trouva 
âans un tournois qui devoît fe donner fur les confins du Cambrefis; & sV 
dilUngua d^une manietib fi éclatante , en remportant Phonneur du prix, que 
Baudouin dôGandj furnommé/^ Grtty Seigneur d'Aloft , qui s^étoit auffi 
trouvé à ce tournois , conçut pour le Vicomte Arnoul une fi haute opt« 
nion, qu^ilfe crut heureux de pouvoir Punir a fa maifon. Pour ceteâèt^ 
il Pattira dans fon Hélais , 6c lui propofa en mariage ùl fœur Gcrtrudè ^ 
Princefle encore fort jeune. Après fon mariage , Pamour de la gloire le 
porta encore k feire le voyage de la Terre-Sainte , & y accompagna 
Robert y Comte de Flandres. Le Comte de Saint^Pol fthi furent les héros 
les plus fameux de la Belgique, & de la partie occidentale de la France , 
qui prirent la Croix : ils furent fuivis par une infinité de Comtes & Gen^ 
dlshommes, que leurs belles aâions rendirent célèbres dans cette guerre. 
Le Vicomte d'Ardres fe fignala au fiege de la prife de Jérufalem , par 
Godefroy de Bouillon , emporta avec lui du bois de la vraie Croix , & 
plufieuts précieufes reliques de Jefus-Chri/ij dont il décora fon EgÛfe d'Ardres; 
mourut en 1 1 17 , & y fiit inhumé auprès de Gertrudede Gand ton époufe, 
dé laquelle il avoir eu: — i. ManassèS, mort k la Terre-Sainte 5 

— 2. Arnoul , qui fuit; — 3. Baudouin, mentionné après fon firere; 
-r 4. HVGUES , Religieux k PAbbaye de Saint-^Bertin ; — ^.- Agnès , femme 
de François^ Seigneur de Varnefelle ; — tf. AXAISE , morte fans alliance; 

— 7. & Adeline , femme d^ Arnoul, Vicomte de Mark & de Collewide. 
Arnoul, in du noni, Vicomte & Baron d'Ardres, dit le Jeune o« 

2e Roux, hérita de la valeur de fes ancârres, mais fans en avoir la 
piudence. Sa magnificence, fa profufion & fes duretés révoltèrent fes vaf» 
làux, ^ même (es domefHques , au point que ceux-ci Paflaffinerent dans k 
forêt de Foubert. II pafibit d'ailleurs pour le plus vaillant Chevalier^ du 
Comté de Guines, car ilappella en duel Eufiache, Seigneur de Hennin'- 
Liétardj qui, au lieu de lui faire hommage pour fa terre , qui étoît un 
fief relevant de fa Baronnie d'Ardres , le,renditk Thierry d'Jljace. y Comte 
de Flandres. Le Vicomte Arnoul ,111 du nom , mourut fans «nous de 
fon mariage avec Pétronille de JSouchaifi^ nîecQ de JUxerjyy Ct:>mte de 
Flandres. ^' ' 

IV. Baudouin , fîls puîné d'Arnoul H, Vicomte d'Ardres, &dé 
Gertrude de Gand , fiit Baron d'Ardres , aprèsxla mort de fon frère 
Arnoul IIL Ayant pris le parti d^ Arnoul de Gand , qui difputoit le Comté 
de Guines k Béatrix , fille d*Henri , Châtelain de Bourhourg , & Sibille 
de GuinçSp ^perite fille de Manafsès^ Comte de Guines, & d^Emme d$ 
Tàncaryilley il arriva avec fes troupes devant le fort Domerval, dans lequel 
Henri y Châtelain de Bourhourg^ s'étoit enfermé, ^ qu'affiégeoît Arnoul 
de Gand; il fiit bleffé daneereufement, & porté dans' fa Ville d*Ardres , 
oîi, gagné par Thierry , Abbé de la Capelle , il quitta le parti d^ Arnoul 
de Gand y pour embrailèr cellii delà Comtefle ieGaî/iex. Par fon mariage, 
contraâé peu après avec Béatrin de Bourhourg^ il fe vît Comte de Guines; 
mais peu de jours après fes noces/ la Coihteffe mourût /& Arnoul dc^ 
Gand y comme plus procbç héritier « fqçcéda dç plein droit au Comté *de 
Tom. XllL Q 



Digitized by 



Google 



\x\ A n I) A RT> 

Çuinçs, Apewkb A'Mpçv3R>,rWirm^ R«i»oyiK> fan &^w^ mon 

Çollewidc^Coumadji daof viM: Chrc^^me 4e Mitrk^ Pume <FAjrdres» 
iwurt&ka JwUeç iTj^,fQmm%'d^^audmM^ Il du fiQm> Coxat^ dç 

'Branche êes Seigneurs âe M AKQVISR, ÈHGOUpES^NT ET CAYÊV. 

' m, GEOFB.OY D^AJtDRJES, fécond fils d^Àrnoul t , & de Makautic 
Marqmk , & première famme ^ accompagna, avec Arnoul II , Con frère 
aîné y Guillaume /« Conquérant ^ à la conquête de rAngktcrre, ob il 
fe diftingua pareillement « &: laiiTà k ibo frère les terres que ce Prince lui 
4vott données en Angleterre; & eut en écbsuE^ celle de Mai^uile. Il 
^tta les armes de fa ctaifon : d'argent à l'aigle épio^e de^pibU^ pour 
prendte celles de ià mère, qui font : d'or à la crois aacr^$ de gumUs^ oue 
lés defcisndans ont toujours portées, à Pexception des Seigneurs d'He/oz* 
gneul , qui ont confervé celles D^AltOEES, Le nom de ion époufe eft 
Ignoré { mais il en eut : 

. IV^ BMljiOViVr L du nom s ibirnommi de MARd^tSE, dit U Vieux, 
Seigneur de Marquife , d^goudefèn^ il de Cayeo , qui > . 4^ fa femme f 
ixomaée Béatrîxy laifTa: -* i* Baudoujbt, qui iUit} -^9^. fcRoGBR. 

V« JBaui>ovin de Marquise^ II. du nom , dit d'£ngoudefent & de 
Cayeu^ foufcrivit avec RoGER , ion frère , en 1 1 07 ^ k une Cnarce d^Eifftachc, 
Comte de Boulogne. Il aroit époufé Adduu deGuineSj fille de Baudouin II, 
Comte de Guiju$ ^ & de Chi^étitnne de Mark , Dame d^Ardres , dont : 
;^ I. AS4^0UX , ^i Ciitf — 2! GlLl£Sy oue l'on croit auteur de la btan» 
che des. Seigneur^ de Hodlcq-^Courtivillc , mentionnée en fon rang ; 
t- 3« .& d'autjres garçons^ que l'on préfiime être auteurs des Seigneurs 
dHtfii^cul & de JBrckefint ^ dont il fera parlé k la fin de cette Gé* 
néalogie. 

VI. Arnoul, IV, du nom, dit de Caybu, Chevalier renommé, 
fiit choifi, en 1x8 j y^ Baudouin 11^ Comte de GuineSj fon oncle , pour 
accompagner fon fils Arnoul dans fes voyages. André Duchefne rapporte 
deux Chartes de lui , de Pan 1 1^6. La dernière fait mention d'une dona- 
tion qu'il fit i l'Abbaye d'Ardres , du consentement à\Adtlifi de Bavelin- 




tous les trois fes enfens; & k laquelle Charte fignerent aufli, comme 
parens & lignagers , Arnoul d^Hesdigi/eul , Anselme de Ste-Marie- 
ViLLE , Gui de Bjibïcesbnt , & Evrard de Hodicq. Sa veuve fe 
remaria k Damel de Gmd, frère de Siger^ II. du nom > Châtelain de 
Cand. 

Vn. Ansesme de Cayeu , nommé entre les Chevaliers Bannerets du 
Roi Philippe Avguste, en 1205-; ^f ^ 1* conquéçe de Conftantino- 
pie, s'y établit, & s'y maria avec Eudoxie Lqfcaris , fille de Théodore 
Lqfcaris^Twice dç î^içée. On ignore ç'il en eut des enfiuisj mais d'après 



Digitized by 



Google 



A R D A R D 115 

Pabrégé eéitéalogique de k Maifen de Mdlly , on feroit fonde k croire 

3v?Ifabeue , fille de RcTiaud de Cayeu , & de Gillmt de PamUeu , femme 
ê Jean , Baron de Mmlfy^ defcendoit de cette btatiche , puifoue c^eft pftt 
cette alliance , outils difent appartenir aux Empereurs de Conftantinopte , 
du nom de Lajearis. Rbnaud DE CatEU eut pout fils : AKTOtKE tSU ^ 
CaYBU^ Seigneur deBelIcroVe, leouel époufa JacméUm de^Formtntkr^^ 
fille de Jean , Seigneur d'OadeviUe, & d?Alix le Clerc , don« î — AUTdiïWBTTK ^ 
DE Caybu, femme d^ Antoine de Gqujfencourt. ., v, 

Vn. Guillaume de Caybu , I. du nom, ierand fils b'AÀNOÛL , 
IV du nom, & d'^ieK/e de BavcZin^èn/ Seigneur de C^eti & de Boti- 
lencourt, vivoit en 12 10. Il époufa, i*** Elifabeth dcBethune , Dame de 
Carency , fille & héritière d^ Albert de Bethune , Kl. ài nom , Seigneur 
de Carency j & 2^ Marpierite y que Pon croit avoirétédek Maifon dfe^ 
Boulencourt enVimeu , parce ou^l eut befoin du confentementdefafemmc' 
pour donner^ en 1239 , k ^^^^^ ^^ Mont-Saint-Martin , uh muid de 
froment , mefure de la Ville dTKu , k jpt^ndre fur fa gtatige le^ Bduleh- 
court. Du premier lit vint: ^GUILLAUME , qui firit; & £1 (bcond, on 
croîtgu'il eut: —MATHIEU, rapporté après fon aîné. 

Vm. Guillaume de Cayeu , II. du n^hi , Chevalier^ Seigneur dte 
Carency & de Cayeu , figna^ Tan 1242 , k un titre avec ][ean}jlt iSi^tty^' 
Jean de Louriel, kobert^BriJepée'd^Vetliers^^Baudûmn^êe' Btifiûûty du 
Lenil-^Colard-de^Carieul y Hubert de Carency^, «fit C^grtit, àc' Gilles i& 
Carcftcy , dit Éourlet. Le nom de Et femme èft îgnoftf; faAîS fl eà eut line 
fille , nommée Catherine de Cayeu, Dame dé Carency', 'femme de 
Nicolas de Condé , fit de Boi/îeuZ ,* Chevalier ," Seigneur de ïidUeul, Mo- 
riamez ^ de Fontaine, en i.2d?r & jl8t5^ dont vînt aufli une fiBe, 
Catherine de Cofidé, femme de Jacques de Cftéiihn'^ dîtrfc Sdnt-^Paiil^ 
Seieneur de Leuze, Gouverneur de Flandres.' - * - ; - : -^ ^ 

vm. Mathieu de CayeÛ , Seigiteur dé. Sçiatpont , vraîfemblâbïe- 
Wntfils de Guillaume I, & de Ma/'^iicrôJic *Boi£cnct)ttrt, fa feconde 
femme, époufa /eanne de Wifmes^ de îaauellcî! ciit: — i. Jean, qui fuit j 
—2. Mathieu ;— 3. Hugues, Evêqqfe d'AiTas5 ^ 4. & Jeanne , femme 
de JeaUrdès EffartSy Seigneur d^Ànrbleyfflç.' * ' ' ' ^ ". 

IX. Jean de Cayeu, Chevalier; Seigneur '^i-C^eii;- Wîfnte^ & 

Senarpont , eut de grands procès avec Jeaû des ËJ^rti^i fon teau3fi^re , pou^ 

la terre de Senarpont* C^eft par erreur que Adusf iavôns èdatfohdu te fKAN 

DE Cayeu, avec un autre du même nom , au«7m. /f^.<îe>u)tre DxÉfioTi* 

Tudre^pag. 55. Il épôufa îfabemi (?^7!y;fiUe de- RoJ^f, Seigncut 

d'Ailly , & de Marguajtt de Pec^xgny^ fa fetOndie femme. î! rfen eut 

que deux fiHes , favolr : — JTéaîTnE , qm Ait ; r- *&: A^NÈs;!)* CaYEU , 

marfée k Uagues de Spyechurt , Seigneur de ï'raxï^ififers.;^ Tôifjrè: Vercon. 

Elle étoît Dame de Bavincourt eh Artbîs t & âj? Mfertéflies en Vîtneu , & 

fon mari vendit ces terres k Marre de fie>*iy, Cointefle tPEu. ^ - ' 

^ 'X. Jeanne de Cateu, Dame de Sen^rjpont,.Witmes; îic Domîrtoîs» 

époufa y i^ Guillaume Martel^ Seignetir '4e tlacùuei^. é^ '^. Jéan^ VL 

du nom, Seigneur de Monchy & de Flanques , dont vint — Eihuini^m 



Digitized by 



Google 



it4t A R n A R D 

Mçnchyr^'S^ipieiiyt^^ M^f^i pi^^ W en &t Hugues de C^eU^ 

. ]N}ou§'5)bfer^?Pi9onsiiçîi^ <^^ile$ terres de Wifines & de Senarpont ne font 
poMit fprdes;de ia mailpn ,de Monchy; depuis qu'elles y ont éçé portées par 
cçtte JbannE' DE. Caiteu. Le Marquis de Monchy poflède aôuellement 
la terrede/J^ifmesj & Iç Prince de^^fJfau^^cfWt 4e Sçnarpont, qu'il 
ti»nrdç:^^l»ll?çe^a^>fo^tpît uïie;Afoz2cA^^ j\ . ' 

JSrançJu.des ^Sei^neurs^deLONGFILLIÈRS & D'ENGOVDESENT. 

1 ÂRNOUC qB:XiAiyBU, Seigneur de Longvilliers, troifieme filsd'ARNOUL 
rV> ^Ld^-Adtl^edeBavdm^ croit pçre d'AlEIDE DE LoNG^ 

VILLIERÇ-CXyeÙV fenitne de Roger de Sournonville y morte k taris eir 
ja495,.&;9pt€îrjçge ijljjtqnjçi^^ ou aycul de GUILLAUME^. 

ijyi fuit., /j--;,. >•;.:., -^ j . 

. Cyii;.S.A^/vï]ÇPH;WiLLAUME dçCayeu, fixe de Longvilliers, donna 
f^ittdJ^ ,:.aa mois de Miaçf 1 39.1 y ^ HuoN DE HoDlC^î, de la fomme de 
Jviif-yingt-cjuaèçe Uvref def petits tournois pour les fervices qu'il Jui avoit 
rendus en JFlandres. A" bas de cette qjuîttance, font les fceaux des Seigneurs 
DE Cayeu & pB HoD^C^Jtf à i^jie croix ancrée; le premier^ repréfcntant 
un, hqmme à cIttvaLy charge (^efe^ armes; au contre-fcel, trois fleurs de lis%. 
le fécond, fimplcfpent^ne croix, avec quelques lettres encore lifibles, autour 
dtï. fcel, qui annpiMjeirt: COURXEVIIXE. Il donna, au mois d'Août 1304, 
quelque^ ^rentes*. à recevoir lur Frencq apdit HuoN DE HoDiCQ, pour les 
bons fervices qu'il lui avoit i;endus :cet aâe eu fcellé de fon fceau, comme 
d-defTus. Guillaume eut pour enfims : — 1 ARNOUL,qui fuitj — a & 
Idb de Cateu, femme ^e Monfeigneur Guillaume de Rely, Vicomte 
de la Ville de Thâ:ouane. Che^vafier, mentionne avec elle dans la donadon. 
de 1 325 , dont il fera parlé ci-raprès* 

. Arnoux DE CAYEUy'fire de tongyilliers, Chevalier ,îeft ainfî quali- 
fié dans des lettres que lui bailla,. le i. JVfars 13 18, HuoN DE HODICQ,, 
Sénéchal du Boulonnois, qui font mention de la vente de la terre de Bre- 
Jcefent fie de fes dépendaiices, que tui firent Damoifellç de Frame^^lle te 
'Baudouin de Rentu^ Ecuyer, fon m^. Il fit donation, au mois de Juii^ 1 325 ^ 
de 40. journaux oe rerre, fitués k Reques^kla Chaïti^eufe de Notre>-Dame- 
des-Prez , près Montreuil, en préfence de plufienrs Seigneurs. Le même 
Arnoul, en 1324, certifia (jue HuoN de Hodicq avoit acheté de Jean 
d^Hefdigneul dit Trigant^ huit fols de rente perpétuelle, que plufieurs pap> 
^culiers lui dévoient^ pour terres fituées k Frencq, &c. pour tenir le tout 
«n hommage dudit fire de Longvilliers. Il donna ^ en 1331 ,, k HuoN DE 
Hqdicq &.%fes hoirs, en.reconnqiflànce de fes bons, & loyaux fervices, 
i'hommage de tous les fie& que Jean JJelcours tenoit de lui, avec tous les 
droits & Seigneuries qu'il y avoit ou pquvoit avoir. Il alla au fecour& de 
Toumay, en ^31^8, avec le Çpmte d'Èù^ Connétable de France, le Comte 
de Foixy le ifire de Châtillon ^ &; autres, qui y furent envoyés par PHILIPPE 
DE Valoir, le fiœ de Longvillieis aybic égoufé Léonçrc de Vaterme^ 
dont yint«v - * . 



Digitized by 



Google 



A R D A R D izç 

, WarRIN de Cayeu, qualifié McJJire & Seigneur it Longvîlliers ^ vi- 
vant en 1341. On ignore le nom de fon époufc; mais il en eut: 

LanCELOT de Cayeu, Chevalier, Seigneur de Longvîlliers , Gouver- 
neur & Sénéchal du Boulonhois en 1378. On a de lui un titre du pénultième 
jour de Septembre 1380, pour la vente d'une rente fur une maifon fituée 
rue S. Jean, a Boulogne. En 1500, on y voyoit encore, au bas de la rue 
du Puits-d' Amour, l'Hôtel de Longvilliers. Suivant l'ordre des tems, ileft 
k préfumer qu'il fut pcre de 

Jean de Cayeu, Seigneur de Longvilliers, Engoudefent, &c, qui 
époufa, i^ Marie de Boidencourt ; & 2^. marie à^Auxy ^ veuve de Robert 
.d*Ailly, Seigneur de Boubers. Il plaidoit en 1379, ayant le bail de Ca^ 
therine d'Auxy^ fille de fa féconde femme, & de la première il eut : -* i.. 
Jeanne DE Longvilliers, Dame d'Engoudefent & d'Huberfent, mariée 
à Pierre de la Trimouille ^ Baron de Dours, vivant en.1390. 

C!eft tout ce qu'on a pu recueillir fur cette branche de Cayeuj maïs il 
eft à préfumer que quelques Seigneurs de ce nom , ont confervé celui de 
Longvilliers, fans en avoir la terre, puifqu'en 1386, Ifabeau de Bethune , 
Dame de Mery, & Jean Blondely fon époux, acquirent les Seigneuries de 
Longvilliers, Reques& Marquife, d'Yolande dt Mortqgne: peut-être celle-ci. 
defcendoit-elle d'une fille de cette maifon ^ & les avoit-elîe eues par fuc* 
ceifion d'une branche aînée) 

Branche des Seigneurs de HODICQ fr de COVRTÈFILLE. 

Les prédéceflèurs & les defcendans de HuoN DE HoDtCQ,. Sénéchal 
du Boulonnois, vivant en 1294, ont indifféremment pris les noms de 
HoDlCQ & de CoURTEViLLE, & portoîent, l'un & l'autre, p«ur armes : 
d*orj à la croix anàrée de gueules ^ avec un grand iceau, repréfentant ujt 
homme à cheval , armé & caparaçonné ^ marque de haute nobleflè & cheva- 
lerie. HuoN DE HoDiCQ étoit prochr parent de Guillaume de ^ayeu. 
Seigneur de Longvilliers, dont une parrie de fes terres relevoit de lui en 
fic£ffous les deux defcendoîent, ainfi cju'on peut le conjeûurer d'après 
Vhi&qitede Guiwe^,. par quelques générations, de Baudouin de Guines, 
autrement dit DE MARQUISE &DE Cayeu, marié avec Ad^ ou Adeline 
de Guines y fa parente, au troifieme degré. Ce Baudouin, comme on l'a. 
remarqué ci-devant, étoit fils de Baudouin, Seigneur de Marquife ^ d'^Su" 

foudejent , & ic Cayeu , dit le vieux , petit-fils d' Arnoul , Seigneur d' Ardres , 
lénéchal du Boulonnois; ce qui ùk voir que les puînés des fiimilles quit* 
toient leur nom pour prendre celui des terres qui kut étoient échues en 
partage, mais en confervant les armes pleines de leur maifon , comme on 
le voit ici des familles de Marquife, de Cayeu y Hodicq-CourteyilU , En^ 

Î'oudefent, Bernieules & Longvilliers 9 qui toutes ont Us mêmes armes à 
a croix ancrée de gueules. 

La féparadon de cette branche eft fi ancienne , qu'elle fait, pour aînfii 
dire , corps avec le tronc. Le premier dont il foit àdt mendon y fiit: 

Gilles de Courteville , Chevalier. Carpentier , dans l'Etat de la 
tfçbleffç^ du^ Cmir^f, ///S Pamç> pq;. 109, le rapporte au nomhte 



Digitized by 



Google 



i%6 A R D A R D 

dés Chevaliers qui parurent, comme témoins , k la donation <{ue Bâuioulni 
fire d^Aubcnchcnt ^ fit à PAbbaye de Saint-Aubert, Pan 1145. 

I. HuoN ou Hugues de Courte ville, ChevaKer, foufcrivît , Pan 
1157, avec plufîeurs Seigneurs, k b confirmation & amortiflement £dc 
par Willaume ^ Comte de Boulogne , d^un don fiut à PAbbaye de Beaulieu , 
par jijirope , Pun des Chevaliers du Comte , de tout ce qui lui apparte* 
lioit k Elinghen ; la Charte de cette donation n'eft point datée ; mais la 
date de fon expédition fetire d^une autre Charte de Miles ^ Evéque de 
Thérouane , attachée avec la donation de ce même AJlrope , qui eft de 
II 17. Il eut pour fils : — i. HuoN, qui fuit; — 2. EvRARD, rapporté 
par André Duchejhej & cité ci-^ellus, au quatrième degré de la branche 
de CayeU; — 3. BARTHELEMY, repris dans le Cartulaire de PAbbaye 
de ^.-Jolle-fiir-mer , comme témoin k une donation que Mathieu , Comte 
de Boulogne j &îte k ladite Abbaye, Pan 1171. La même année, il parut 
encore, comme témoin, k une donation que PJiarafnond de Tingry fit k 
la même Abbaye. Enfin , dans une Charte produite en original , par laquelle 
Anfelme de Sainte^Marie^Ville fiiit une donation k PAbbaye de St«-Saulve 
deMontreuil-fii^-m6r, Pan 11 82, Barthélémy de Courteville^ 6c Guy de 
Brekejint , comme parens du donateur , fignerent comme témoins. 

n. HuoN DE Courte VILLE , IL du nom. Chevalier, foufcrivit , avec 
Anfelme de Cmeu^ Gérard d*Efdigneul ^ & autres Seigneurs, k une lettre 
de Renaud, Comte de Boulogne^ & d'Yde fa femme , de Pan 1 195 , pour 
la donation qu^avoit&itek PAU)ayede Beaulieu, Baudouin, Conétable du 
doiilonnois, de 22 pokins & demi d^avmne j il eut pour fils : Mathieu, 
qui fuit : 

m. MATHIEtJ D^ItoDicx^ : une Charte en ladn , du 8 Juin 1228 , pro- 
duîte en original, & au bas de laquelle eft un grand fcel, k la cn>ix ancrée, 
commence par ces mots : Ego MATHRVS B'HodICQ , & Jujknianus de 
Buâtia (deBeutin ) milites, &c. Il s^agit (Pune échange que ledit Mathieu 
fiiit avec Thomas, Abbé de St.-Saulve , & fes Religieux, d'une portion de 
dîme, contre les terres fituées kFrenq. Il eut pour fils, ou pour petit^fils, 
poflé^nt les mêmes biens k Frenq : — i. HUON , qui fuit; — 2» Arnoul, 
qui fiit préfeht k plufieurs contrats d'acquiâtion , feîts par fon frère aîné, 
k Frenq, k deux defquels on voit appofé fon fceau, à la croix ancrée^ 
Il vivoit. encore au mois d'Août 1320, & avoit époufé, i^. Blanche de 
IViJineSj fille de Pierre , & de Jeanne de Caycu; & 20. Mdthilde de JRe- 
breviete^ fille iie Jacques , & de N. • . • • BoJ^uiaux. De Pune de ces femmes , 
il eut: ~i. ENOUÏRRANto, qui ne paroît point s'être marié; — 2. & 
PeroTTe , mariée k Jckmts de Cokshttg , comme il eft prouvé par un 
aâe du mois de Juillet 1340 ; — 3. tgk EnguBRRAND , Chevalier , k qui 
Demôifelle Mehaut Cadel ^ veuve de Girard Cadel , fit une donation , au 
mois de Mars 1307, de tout ce qu'elle avoit k Courteville. U eut une fille, 
nommée Marie ae Hodieq^ feïnme de NUlard du Pire, Ecuyer, avec le- 

3uel il vivoit en 1^66; -^ ^. ThoMas .repris dans une Charte du mois 
e Novembre 1 3^)2 , au bas de laquelle eft foii fceî , à la crûix ancrée. Il 
*'agît d'une donation que GttardDdcourticfrtn^&k^ l'Abbaye de St.- 



Digitized by 



Google 



Sawhre, dç plgfieurs pièces de tprrç , fituées audit lieu. Leç témoins font : 
Tlwmas i^UodUq- , futn CavdUrs » Eng^errani Cçlfir^ , & Jean d^ la 

Dans une ^iti9 Chante i du twh d^ Juin 13Q4» par Quelle Hyo^ 
D^Hopicq donne fept fols de rente ï PAbs»ye de 5t.rSauIve; les t^oin^ 
font : iVUlaikm , fire de FiameJèU^ Ci^eyater , Thomas p'HopjOQ , 
& Thomas EttgQud^fint i k grand fceï de tViUaumc 4« W^hen^ fire dç 
flamtfth , U deux aux foeaux 4 /<^ croip: o/zcr/^i , font au bgs de û Ch^Mt^ 

IV. HvaJ^ PB HOPICQ, m. du nom , ChevaJier, Seigneur de Cwrr 
jerzUe , Rofamel, &;c. fui vit Rohtrt , Comte de Boulogne , da^ps touteis feç 
i;uen»R, tani en FUûdres qu'ailleprp , & naérita de W, par fa bonne çonr 
duite ^ par 1^ valeur, plufieurs réeompenfes. Il ëtoit Sénéchal du Poploi^.. 
nois de 1909; fit pluiieurs apquifitions, es années 1294, '^99* ^3^7» 
J309, 131C & ^l^^t t^A^ de difierentes serres & cenfives , fituées k 
Frenq., que de fieé^ fis à Courtevilie ; ^ quelques-uns de ces aâes, on voit 
ion fceau à la croiaç (Uicrh* II avoit époufé M^rit de JRenfy , fiUe de Morht 
de Remy^dc die Marguerite de Dtulles , dont vinrent: — i. Gvillavmb, . 
gm fiiit} -^ %. Ma^ï^AVT, quj fut mariée , & eut une fille nofnn»ée Agnès ^ 
temroede Jean de Brejdçuti ~ 3. ^ Isaï]SAU, appellée avec fa feur à^ns 
raèe de vente de ▼ii^t jourtaux en trois f^epes de terre > &ii;e à leur 
père, en Août 13^09. JDans un ^e de Tente , fiiite au mois de Mai pré* 
cèdent , audit HuoK PE HOPICQ, font mentionnés, Marie de Courtevilie^ 
6l Warner de Prenre^ fon inari. On croit qu^elle avoit époufé en premières 
ou en fécondes noce^ , Pwl de Fiermef.. 

V. Gu^LtAUMB DB HOPJÇQ, Chefalier , Seigneur de Courtevilie, 
Rofamel , &c. acquit , au mots de Juillet 1 3^8 , des ferres fituées à Frenq» 
de Jean de Biauval , & tranfigea, le lundi avant le Sainte-Catherine d'hiver, 
Tan 1340, xvec Jean, fn^ de la Roque ^ Chevalier, fur un différent qu'ils 
avoient pour un plan de faules , fur la commune de Tourbeflènt , i&it par 
Huoif P£ HODICQ, père dudit GuilXAVlCB. Un titre de 1341^ porte 
qu'il étoit oftcle d*Ènguerrand d*Endin^ Chevalier, Confeiller^ Cham* 
bellan du Roi Charxjbs V , Gouverneur de Ponthieu , de Tournay , 
en 13^9; Sénéchal de Beancaire 1381$ & Gouverneur du Pauphiné. 
Le père Anfelme dit que cet Enguerrand d^Eudin mourut en 1389, mais 
par fon épit24>he , on voit qu'il ne décéda qu'en 1 391. De fon mariage, avec 
Jeanne , Dame de Château villain , fille é^Jean & de Marguerite des'Noifiirs 
( celle-ci fille de ifeR7/et dey Noyers, Maréchal, Porte-orifîame , & grand 
BouteîUer de France , & de Jeanne de Flandres ) il n'eut qu'une fille , nommée 
Jeanne d^Eudin^ mariée k Louis d'Ahheville^ Seigneur de Boubert &.de 
Beaumez^ Chevalier, vivant, dnfî que fa femme, en 1^90. 

Quant kGui];.LAUM£ PB Hopicq, il épovSà Béatrix de Preure , fille de 
Jean, Chevalier, & de Jeanne de iHoi/Zy. Leurs enfims furent:— i.HuoN, 

3ui fuit; — a, Jeanne ; — 3. Béathix, mariée k Prierre de Racie^ fils 
e Mathieu^ & de Jeanne de CrcJi/y , fille du Seigneur de Raimboval. 
VI. HuoN PB Hopicq , I V. du nom , Chevalier , fire de Courtevilie , 
Seigneur de Hodicq^ Rofamel , &c. reconnut, par aâe du mois d'Août 1 349, 



Digitized by 



Google 



ii8 A R D A R D 

paffé devant Jean de Tillyy Bailli de M. de Douiauville^ avoir vendâ ï 
Jeanne & Béatrix de Hodicq, fes fœurs, fa terre deParenty, pour 
tout le cours de leur vie , avec claufe que la propriété de ladite terre lui 
retourneroit après leur décès , ou k fes noirs , tant k caufe de Guillaume 
DE HoDiCQleur père , que de Béatrix de Preuve leur mère, & de HuoN 
DE HODICQ leur jgrand-pere. Il eft qualifié noble & puijjant Hues de 
Courteville^ ÇhevaBer, fire de Courteville, dans un adc du 16 Jan- 
vier 1350, p2r Raoul , Abbé de Longvilliers. Enguerrand d'Eudirij Che- 
valier, fon coufin, lui fit don, en 13^0, en confidération des fervices 
qu^il avoir reçus de . GUILLAUME de Hodicq , fon père , de tous les 
hommages & fiefs qui relevoient de lui, en plufieurs hommages, du fief 
que le même Enguerrand d'Eudin tenoit du Seigneur de Fiennes. II avoit 
époufé Franfoife de Marle-lès-Montreuil , fille de Jeannet, & de 2V. , . . . 
de Fontaine y dont: — i. Jean,^ qui fuit; — 2. RoBERT, Seigneur de 
Hodicq-Ies-Parenty , tige de la braiiche des Seigneurs de Courtevipe-Hodicq^ 
rapportée en fon rang; — 3 & 4. JEANNE & BÉATRIX. 

Vn. Jean de Hodicq, Ecuyer, Seigneur de Courteville, avoit pour 
Bailli, le 7 Mai 1374, Jean de Louvigny; & fit, en 1399, un retrait des 
terres, fituées a Frenq. Il avoit époufé Jeanne de Villervcu , laquelle fit une 
acquifition , au nom & au profit de CHARLES , fon fils mineur , par aâe 
du 2^ Mai 137^9 & fit un accord avec lui , en 140^, pour fon douaire. 
Elle eut de fctn mariage : — CHARLES; dit Hutin , qui fuit; — & HUGUETTB , 
mariée, i^* ^ Enguerrand de Barbet^ fuivant un aâe de 1403; & 2^. à 
Enguerrand de Lumbres y comme il appert d'un aâe du 6 Juin 1408, par 
lequel Charles de Hodicq, fon frère, s'obligea de payer 4oofirancs 
d'or pour fa dot , & les droits oui pourroient lui revenir de la fucce/EoQ 
de feu fon père. 

VIII. Charles de Hodicq, dit Hutin ^ Chevalier, Seigneur de Cour- 
teville & de Rofàmel, donna, en 1405 , fon relief de reconnoiflànce aux 
Abbé & Religieux de l'Abbaye de Sanier-aux-Bois , comme héritier de Je AN^ 
fon père, de deux fiefs & hommages, fis en la ville & terroir de Frenq, 
que ledit Seigneur de Courteville tenoit de cette Abbaye , tant en fon 
nom, que comme ayant le gouvernement & Padminiftration d'EDMOND 
DE Hodicq, fon fils; il donna quittance , en 1422, k Jean, fils de Jacques 
Giraudy pour les reliefs que ledit Jacaues tenoit de lui, Il avoit époufé 
jinne de Gribauval^ fille de Hugues^ & de Jeanne de St. -Michel^ dont: 
— Edmond, qui fuit; — & Charles , tige de la branche de Seigneurs 
de Cormont , la Buiffiere , &c. rapporté d-après. 

IX. Edmond de Hodicq, Chevalier, Seigneur de CeufteviUe, &c, 
fiit appelle en témoignage, avec d'autres Chevaliers, en 1450, pour cer- 
tifier la Nobleffe de Gilles de Quenouille ou Quenoville , Châtelain de Bou- 
logne, & de Jean de Quenouille , fon frère. Dans cette enquête, il eft 
mentionné fous les noms d'EdMOND DE COURTEVILLE. Voyez le Traité 
de la Noblejfe^ par la Roquey pag. 194. Il étoit mort en 14^7 , & avoiç 
époufé N. ... des Marquais , elle de Jean des Marquais, & ^Adrienned^ 
Bournonyille ^ de laquelle il eut pour enfans; — : jEAN^qui fuit; — & 

• Adrief 



Digitized by 



Google 



A R D ARC Tt9 

!Adribn^ tige de la branche des Sagneuts d^Henocq-fu^Çancîie^ &c. 
rapporté cî-après* 

X. Jean de Hodicq , II. du nom , Obevalier, Seigneur de Courte* 
ville 3 Efcames & Rofkmel^ obdnt une Sentence en la Sénéchauffèe du 
Boulonnois, en 148^, contre Jean BocquilloTij fils & héritier de JacqucT^ 
pour rentrer dans tous les biens que celui-ci tenoit d'EDMOND DE HODICQ, 
âtite par lui d^ayoir rendu les devoirs & relieâ auxquels il étoit obligé, &c« 
On le trouve mentionné dans un compte de 14979 qui eft aux archives 
de PHôtel de- ViHe de Boulogne*, pour une maifon , proche la porte des 
Dunes : il y eft qualifié Meffîre Jean DE CoURTBviLLB, Chevalier y fils dû 
feu Edmond. Il vivoit encore le 27 Odobre 1503, & avoir époufé GiflaiTic 
dt Bournonville j fille de Jean^ Chevalier , furnommé Lionel y & à^Annt 
de VilUrs^ petite-niece de Robert dt Tiennes ^ Connétable de France, 6c 
petite-fille Sfifahellc de Flandres; celle-ci , fixieme fille de Gui de Dam^ 
pierre fComto de Flandres. LeRrsenfiins fiirent : — i. Antoine de Hodicq^ 
oeigneur de Courteville, Efcames & Rofamel, mort fans enfims de fon 
époufe Philippe le Grande fille de/ean, Ecuyer, Seigneur de Guétrcfque > 
& de Jeanne de Sempy. Elle fe remaria à Louis de Saint-Delis ^ Seigneur 
de Saint- Aubin; — 2. & FRANÇOIS , qui fuit: 

XL François de Hodicq, Chevalier, Seigneur de Courtevîlle, Ef- 
cames, RoKamel, Hydrequen, Herlens & Selles ^ tranfigea, le 5 Juin 1507, 
avec Philippe le Grande fa belle-mere, pour fon douaire; & fit fon tefta- 
mentkFrencq, le 10 Mars 1^50, par lequel il ordonna (a fépulture devant 
Tautel de PEçlife paroiffiale de Frencq, & légua fçs enfims qu'il y rappelle. 
Le 8 Juin fuivant, il fit au bas un codicille à Montreuil, par lequel il vou- 
lut être enterré en PEglife Saint-Pierre de Moritcavrel. Il avoir époufé 
Jeanne de Bournonville , fille de Jean^ IL du nom, Chevalier, Baron de 
Houllefort, &c. Grand- Veneur du BouIonnoîs;& Grand-Louvetier d'Artois, 
& d^Hélene de Sucquet^ celle-ci fille de Charles de Sucquety & d^Ifahclle 
d?Alennes^ tante d^Oudard du Bie^, Maréchal de France. Le Seigneur de 
Courtaville eut de fon. mariage : — 1. JBAN DE HODICQ, Chevalier, Sei- 
gneur de Courteville &: Rofamel, qui fit un accord le 27 Août i^Ji > avec ' 
Françoise & Michelle, fes fœurs. Il eft qualifié haut ^ puiffant Sei-^ 
gneur, Mtffire & Chevalier y dans un aveu que lui rendit, en Mai' 15^7, 
Antoine le Duc, pour un fief qu'il a voit k Doudeâuville; fitunteftament 
olographe , le i Février 1 576, par lequel il choifit fa fépulture dans PEglife 
de Frencq, auprès de fon frère P Abbé j donna fes héritages à CLAUDE DE 
HODJCQ, fon frere^ Capitaine d'Eftaples, fans aucunes charges ^ légua k 
Adrien, Nicolas, Charles, & Jeanne, tous bâtards de feu fon frère 
PAbbé de Beatjlieu, chacun 200 liv. & à fon neveu, fils aînéde Françoise, - 
fa fœur, un cheval , les armes &c. Il mourut fans avoir été marié, & eut ' 
deux enfkns naturels, fâvoir Fran<Jois de HodicQ, auquel il donna 800 
livres;'— & CLAUDINE légataire de 1000 Uvres par le fufdît teftament; 
— 2* Claude oui fuit; — 3. Adrien, Abbé deLongvilliers; — 4.N..., . 
DE HoDiCQ, Abbé de Beaulieu; — 5; FRANÇOISE, mariée k Vudard 
Roufel, ChevaKer, Seigneljt de la Gauchie; — d. & MICHELle, léga- 



Digitized by 



Google 



A39 A R D A R D 

taire, ainfi qae 6 fœur, par le teûament de Je AN , Jeur frère. Elle mourat 
fans alliance. 

XU. Claude db HodïCQ, Chevalier, Seigneur de Courteville , Rofa« 
mel, Oxivringhen, Efcames, Baron, de. Baiaâhun, &c Capitaine & Gou* 
verneur des Ville & Château d'Eûaples, Chevalier de l'Ordre du Roi, fuivic 
le Duc de Guifc à la défencc de Metz, contre PEmpereur Charles-Quïnt, 
& s'y comporta avec tant de valeur, que ce Prince le choifit, entre tous 
lea^ Gentilhommes qui Payoi^nt accompagné, pour apporter au Roi Pim« 
portante nouvelle de la levée du fiége. U étoii mort en 15^81 , & avoir 
époufé Françoife de Halluin y fille à! Antoine , Chevalier de l'Ordre du Roi , 
& de GodeUere U Taintelier , Dame d'Atin. De fon mariage , il n'eut que 
deux filles, favoir : -^ Marguerite, cjui fuit; — & Jeanne de Hodicq, 
appellée Mademçifdle d^Ouvrvighen ^ vivante le 11 Mai i<8i., 
, XIII. Marguerite de HoDicq, Dame de Courtevilk^ Rotamel, &c. 
fiit mariée en 15S2, k CharUi-Maximilim de Souffler ^ Chevaliers-Seigneur 
d'Efpagny, fils puîné de François^ dit le Jeune ^ Seieneur de Crevecœur, 
ic à^Anne de Carna^et. Elle lui porta en dot les terres dt Bainâun , Ro&mel , 
Ouvringhen, Urtevent, Herlens, Hydrequen, Efcames & autres, & mou- 
rut, en 1588, laiflàntpoftérité. 

Branche des Seigneurs de HodicQ'SVR'CANCHê j HenNOCQ , &c. 

VII. Adrien de Hodicq, Ecuyer, Seigneur de Hehnôcia, Voifinsr 
Grange, &c. fils puîné d'Edmond, Chevalier, Seigneur de Courteville, 
6c de N...» des Marquais ^ fiit préfent, lé 4. Ofiobre 1459, au contrat de 
mariage de RoBERT DE Courteville, Seigneur de Hodicq, fon parent | 
zv te Jacqueline du Camp ^ & vivoit encore en 1509. Il avoit époufë Ma-? 
deleine d'Ongnies^ fille de Charles^ & de Jacqueline de Ruhempré / dont : 

— I Charles , qui-fuit; — 2 Antoine, mort fans enfens de fon époufe^ 
Marie de la Mark > — 3 Adribn, reçu Chevalier de Malte le i ç Juin 1 528j^ 

— 4 Louis, auffi reçu Chevalier de Malte, le 14 Juin i$34. 

VIII. Charles de Hodidq, Chevalier, Seigneur de Hennocq, &c. vi- 
vant encore' en i ç 59, époufa i*^. le 28^ Juin i Ç 5 1 , Anne de Halluin , fille 
de Jean^ Seigneur de Piennes, &, de" Jeanne de Mauch'evalier. TJh était 
veuve, en première noces de François dfi la Vitjyille^ Seigneur d'Orvîl- 
liers, & en fécondes, de Pierre de fiocheharon^ Seigneur de Domînois, 
& mourut fans enfiins. 2®. Jeanne de Chaufmont\ & eut de cette féconde 
femmp : ~ TroïLUS, qui fuitj — & MARGUERITE, femme, en itfoS, de 
Gui de. ThubeaAille ^ Ecuyer, Seigneur de la Rivière. * . 

IXf. TroïLUS de Hodicq,. Ecuyer, Seigi^cur de Hennocq, Grange^ 
Voifins , &c« Homme d^armes des ordonnances du Rqi , ious la charge de 
M, de Rubejnpre 9 époufa, par contrat pafie a Eftaples en JBoulonnois, le 
4 Novembre 1580, Marguerite de Ruherglies , Dame de Clufe & de Quef- 
ringhen , fille aînée & principale héritière de François de Ruherghes y Sei- 
gneur defdits lieux , & i^ Antoinette du Tertre ; dont vint : 

X, Marguerite de Hodicq, Dame de Heniiocq, ôcc. mariée ea. 
1609, à Claude i^Anger^'Eorjexy Seigneur delà Touche-Chenarit,la JRi*- 



Digitized by 



Google I 



A R D À R D 131 

vtere & de la Neufbrion, Gentilhomme fervaint de la Maifon du Roi, Ca- 
piciine de fes gardes & entretenu au Régiment de Navarre, fi^ de Jtan 
îl^Anger, Ëcuyer. Elle lui porta les biens de cette branche. 

Branche des Sùgneurs de CORMONT, PREURELLE , TroiS-M ARQUAIS 
en BouUnnois, & de U BuiSSIERB en Artois. 

VI. Charles de Courte ville. Chevalier, Seigneur de Cormont, 
Preurelle 6c Trois*Marquais , fils puîné de Charles de Hodicq, dit 
HlJTiN, Chevalier, Seigneur de Courteville & de RoGunel, & d^ Anne de 
Grihauval^ étoit Chambellan du Duc de Bourgogne^ en 1473, & quitta 
foti fervice pourpaflèr à cehii de LouiS XL Voyez Philippe de Comines, 
dans foa Hifl(Àre de France^ Tome IF. page 474 6* 47 5. Il vivoit encote 
en 1480, & avoit époufé Jeanne de Faycîy de laquelle il eut : 

VIL Jacques de Courteville, L dtfnom. Chevalier Seigneur de 
Cormont , Preurelle , &c. qui époda Antoinette de Crepieul , fille de Jean , 
Seigneur de Guingate^ & de Marguerite de Fromejfenti celle-ci, fiÛe de 
David ^ Seigneur ou fieur de Clarcnie, & de MaJiaut de CourteviÛe. Leurt 
en&ns fiirent : — i . JACQUES , qui firit j — 2. autre JACQUES , dit le Jeune , 
Abbé de Berg-St.-Vinoc; — 3. ANTOINE , Abbé d^Audembourg; — 4, Jean, 
Chanoine de Fumes, Aumônier de PEmpereurCHARLES-QuiNT} — 5 . Marc, 
Seigneur de CoUens, dont nous parlerons ci-après; — 6* autre Jean, men- 
tionné enfuitej — 7. Bonne de Courteville, femme de Nicolas du 
Moulin , Ecuyer , Maréchal-héréditaire du Boulonnois ; — 8* Marguerite , 
mariée k Guillaume 4'Hardentun , Ecuyer y Seigneur de Thubeauville; 
— 9. Jacqueline , mariée i®. k Jacques de Sapegmes^ & 2^. k Antoine 
de Treufles , Seigneur d'Acqs , fils de Jean , fieur de Kadepcmt , & d'Yolande 
Quieret. • 

VIIL Jacques de Courteville, U. du nom, Chevalier, Setsneùr 
de Cormont , Preurelle, la Buiffiere , &c. fiit Capitaine des Gardes de l'Em- 
pereur Charles-Quint , Chevalier de la Toifon d'or ^ & Ambafiàdeur k 
Francfort i, lors de réleâion de ce Prince k PEmpire. Il eneft fait mention 
dans le Mercure de France , du mois d'Août 176"^^ page 202, & dans 
V Abrégé de l'Hifloire df Allemagne ^ page 395, année 1519. Au tournois 
de Va&adolid, en Efpagne, l'an 1500, tenu en préfence de PEmpereur 
Charles , & du Roi de Caflille , il eft nommé comme le fécond de la 
douce-bande. Voyez Goulut y Hijioire des Bourguignons de la Franche^ 
Comté f f • 9^^> Liv. XL On voyoit encore,ily a <|mnze ans, dans TEglife 
delà Buifliere, la ftatue équeftre de ce JACQUES de Courteville ^ 
chargé de fes armes : d'or y à la croix ancrée. Elles font auffi aux vitraux 
de la Chapelle du Château ^ & au-deflùs de la potte d'entrée , k côté de 
récùflbn de fk femme Ifabeande Barbançon de Docfiienne^ héritière d'Avelin, 
fille de Léon de Barbançon , & de Margiurite de Herfelt. De ce mariage 
vinrent : — i. PHILIPPE , qui fuit; — a. HENRI, qui époufa Marie de 
Vander-Dujfen ^ Slh de Liebert^ & de Marie ^Ifenghien; celle-ci, fille 
de Jojft^ & S'Anne d'Auxyi — 3. GUILLAUME , Gentilhomme de PEm- 
pereur Cha&LES^Quint, & mort fims alliance} — 4* & Cornélib^ 

R 2 



Digitized by 



Google 



151 A R D A R D 

. mariée, i^. 2L^Jean de Mame^y Seigneur de Liez; & 1^. k Rodolphe 
BloTidel y Stigncui de Gothem. 

IX. Philippe DE COURTEVILLB, ChevaKer, Seigneur de k Buiffiere» 

d^abord Colonel d'un Régiment Wallon , Chevalier de r Ordre de CalatraVa , 

Gentilhomme de la Chambre de PHILIPPE II, Roi d'Efpagne, Ton Seccé- 

• taire d^Etat en 1559, ^^^) comme député du Royaume d^Ârragon, en 

1^583 k la pompe funèbre de PEmpereur Charles-Quint. Ht/loire de 

France j par M. de TAoi/, tome II ^ Liv. 23, p^ 723. U mourut fens 

en&ns de fon mariage avec Marguerite de Noyelîe , fille d^ Adrien , Seigneur 

de Marle-lès-Bediune , Gouverneur d'Arras , & de fValhurge de Boetjlaer^ 

VIII. Marc de Courtevillk , Chevalier , Seigneur de CoUens ^ 

.cinquième fils de JACQUES I , Seigneur de Cormont, &c. & d^ Antoinette 

de Crépieuly époufa Marie le Grel/ier, fille de Fary^ Ecuyer, Seigneur de 

la Grave, dont : — i. Charxes , qui fuit ; —2. Je AN, marié k la fille du 

Bailli de la Seigneurie de la Buifliere y de laquelle il eut : Charjues & 

Balthasard de Courteville, morts jeunes; — 3. David, Cha- 

.noine de Boulogne ; — 4. MARGUERITE, femn^e de Jean Lejhaulty Ecuyer, 

.Seigneur des Prés; — 5. CATHERINE, Religieufe de Sainte-Glaire de Bour- 

.bourg ; — 6, & ANTOINETTE , mariée à Claude de Thuheauyille , Chevalier , 

Seigneur de Pinâhun. 

lA. Charles de Courthvillb, Chevalier^ Seigneur de CoIIens, ne 
vivoit plus en 1559, ^ ^v^oit époufé Ifabeau de Lépinoy , dont vinrent : 
.— I. IsABEAU de Courteville , mariée ^ i®. k Louis du Tertre ,,Ecuyer, 
'Seigneur d'Efcoeufîèn ; & 2^. à Meffire Jean Auhrty Ecuyer.. Elle vivoit 
encore en 1597; — 2- Florence , mariée ï Adrien drFre/noye, Ecuyer, 
Seieneur de Bertenlaire; — 3. & AldEGONDE^, vivante en 1552. 

VIII. Jean de Courte ville, Chevalier, Seigneur de la Buifliere, 
fixieme fils de Jacques I ^ Seigneur de Cormont , &c. & à^ Antoinette de 
Crépieulj fiiccéda aux biens de PHILIPPE DE Courte VILLE, fon neveij, 
fiit JEcuyer, Maître-d^Hôtel de la ileine d'Efpagne , Bailli de LiUe, &c. 
Philippe , Roi d'Efpagne, lui fit don, au mois de Juin 1505 , de la Sei- 
gneurie & Prévôté de la Buifliere , en confidération des grands fervices 
t}u'il avoit rendus k ce Prince dans fes voyages & ambaflàdes. Il épouià 
Marie de Pougjirate^ Dame de Familiereux, dont: — i. Pierre de 
Courte ville ,. Seigneiir de la Buifliere , Preurelle & Trois-Marquais , 
mort làns enfiins de Louife de Nedonchelj fa femme. Leurs, armes font 
peintes fur la troifieme vitre de PEglife des Chartreux de Gonnay , près^ 
Bethune, vis-à-vis l'appartement du Prieur; — 2. JACQUES, qui fuit; 
_ 3. Philippe, mort au fervice d'Efpagne, fans enfans de Marie de la 
IVaftine , fon époufe, fille de Nicolas^ & de Françoife Payfantj —4. Ch ARLESj 
,— 5. Françoise, femme de Jean d^Eflrayelle^, Ecuyer , Seigneur du 
Moulin; — 6.. GuiLLEMiNE , mariée k Gilles de Quarouble^ Chevalier. 

IX- Jacques de Courte ville, IIL du nom. Chevalier, Seigneoç 

delà Buifliere, Familiereux, les Abbeels, Preurelle & Trois-Marquai5 ^ 

Colonel d^un Régiment d'Infanterie au fprvice d'Efpagne, époufa Françoife da 

jÇroiXyOiVLde la Croijc, fille de Lpi^iV^Chevalier, ^i^ marguerite de Roq/iy^à^ 



Digitized by 



Google 



A R D A R D 13 3 

bqnelleîl eut: — JossiNB, qui fuit; — & Marguerite , Dame des 
Abbeels, femme à^Antoincd^Aillyj Chevalier, Seigneur d'Ooftkefque. 

X. JossiNE DE CoURTEVItLE , Dame de la Buifliere , Preurefle & Troîsr 
Marquais, fût mariée k Georges de Maulde , Chevalier, Seigneur de Mau- 
yert, auqpçl elle porta les terres fufdites. En elle s'eft éteinte cette 
branche. 

Branche des Seigneurs de COURTEVILLE-ITODICQ ^ Juhjijiante. 

IV. Robert de Courtevillb, Ecuyer, Seigneur de Hodicq-les-» 
Parenty, fécond fils de HuoN IV, Chevalier, fire de Courte ville, &c. & 
de Françoife de Marie ,^ eut en partage des terres & fiefi k Frencq , rele- 
vant des Abbé Se Religieux de Samer, en 1384; & de plus, le fief de 
Ho(Ucq & les biens fitués k Parenty, que HuoN, ion père, abandonna pour 
en jouir durant leur vie, k JEANNE & BÉATRIX, fes fœurs, par aâe 
du mois d^Aout 1 349, Il portoit pour armes : d'or y à la croix ancrée 
avec un cœur au premier canton dextre jpour krifure^ II avoir époufé , i*>. 
Béatrixde Fretun^ morte fans enfens; & 2®. Bêaîrix du Moulin , de laquelle 
il eut : — I. Robert , Ecuyer,. Seigneur de Hodicq, qui partagea, le 4 
Avril 142^ , avec Tassart & Jean , fes frères, en préfence de Charles; 
DE HoDIcq, Chevalier, Seigneur de CourtevîUe, fon coufin-germaîn ; 
rendit aveu le 2 Janvier 1427 , k la Baronnie de DoudeauviUe, pour le 
fief de Beauval, & mourut fans alliance } — 2.. TASSART,qui fuit ; — 3. & 
Jean ^lequel rendit aveu le 24 Février 1427, de ce qu'il pofledoit, k la 
Baronnie de DoudeauviUe : il ne paroit pas avoir été marié. 

V. Tassart de Courteviixe, Ecuyer , Seigneur de Hodicq , après 
fon fi-ere aîné, rendit, avec fa femme, ave\i de fa terre k la Baronnie de 
DoudeauviUe y le 24 Janvier 1427 , & fit fon tefbment, le'17 Mars fuivant, 
dans lequel il rappelle ROBERT, ou RoBiNET, fon fils,, fait mentbnde 
Robert , fon frère aîné , â^Oudard du Moulin y fon oncle ^ dtjean du Fayel^ 
&c. Il avoir époufé Jeanne de hannoy^ que l*on croît fille de Jean de Lannovy 
dit Lamonj Seigneur de Villers-Adam & de Croix, en partie, Lieutenant 
du Sénéchal du Boulonnoîs 5 & à^Ide de Vailla^. Elle fe remaria a Laurent 
de ^ere, Ecuyer avec lequel elle vivoit, le 4 Oftobre 1459. ^^ ^^^ Pre- 
mier lit , elle eut : —ROBERT, qui fuit ; — & trois filles, auxquelles leur 
père , par fon teflament , donna 1200 liv. teverfiWés k leur frère. 

VI. Robert de Courteviixe, Ecuyer, Seigneur de Hodicq , rendîr 
aveu de fa terre , le 10 Avril 1448, k M. de Terchy^ Baron de Doudeau- 
viUe, k caufe de fa femme ; à tranfigea, le 21 Mars I4(J«, avec Michel 
Marjbtf Ecuyer ^ au fujet d'un procès qui avoir exiflé entre MefBre Jean, 
delà Pcrfonnej Vicomte d^Affy, oncle dudit Mfc/ie/, & Guillaume du* 
Camp , dit Motin , père de fa femme. Il avoit époufe , par contrat du 4. 
Oôobre i4S9> Jacqueline du Camp^ fille & héritière de Guillanme , & de 
Béatrix de Fcrnehtn ; auquel contrat, fiit prélent entr'autres, AdRIEnbb. 
Hodicq, Ecuyer, Seigneur de Hennocq , fon, parent. Leurs enfens furent t 
— i. Philippe, qui fuit; — 2. Louis, lequel tefla, au mois d'Avril rçoi „ 
fit des legs k RoBINET, fils aîné de fon firere , k Guillaume de Lattre j. 



Digitized by 



Google 



iV4 A R r> A R D 

fofi beau-Â-ere , k Jean au Camp , & srotres , et préiênoe tfe LanCELÔT i>i[ 

ÇOURTEVILLE, PHILIPPE DE COURTBVILLB, &<% — 3. MARIETTE^ 
femme de Guillaume de Lattre , laquelle tefta, le 25 Mai 1502 ; — 4. & 
Jeanne, mariée, i<=*. k Jean de Trachy^ Ecuyer, Seigneur de Cayeu en 
Santcrre, dont elle éfoit veuve, le 12 Février 1501} & 2^ k Robert 
Roujfelj Ecuyer, Seigneur de la Gauchie. 

* YII. Philippe de Courte ville, Ecuyer^ Seigneur de Hodicq, 
Lattre^ &c. reçut un aveu fe 7 Juillet i jo5 j acquît, le 16 Janvier 1507 , 
d'Adrien de Hodicq, Seigneur de Hennocq, une rente de 71 1. 19^ 
8 den. qui avoitété conftituée k fon profit, par PlERRE DE CoURTEViLLE, 
Ecuyer, Seigneur de Hodicq , proche parent & lignager de PHILIPPE. Le 
même PIERRE DE CoURTEViLLE , Demoifelle Antoinette de Mannay^ 
fa fennne, & Jeannet DE ÇoURTEVILLE, leur fils, vendirent audit 
Philippe de Courte ville , Ecuyer, fon coufîn , & k fa femme, la 
terre & Seigneurie de Lattre, par ade du 3 Juin 15 10. Il tefta le 24 
Juillet 1534, & ne vivoit plus, le 14 Novembre 1540. Il avoit époufé 
Catherine Hourdel , dont : — i. RoBiNET, mendonné dans le teftament 
de Mariette , fa tante, du iç Mai 1502 , mort jeune ; — 2. Nicolas, 

Îiuî fuit: — 3. Anselme , Religieux Carme, rappelle daits le teftament de 
on père; — 4. MARGUERITE, femme- de Louis Blondel^ Ecuyer, Sei- 
gneur de Longvilliers, dont deux filles, favoir: Jeanne Blondel^ mariée k 
Adrien de Ste-^Aldegonde , dit de Noircarmesi — & Catherine Blondel^ 
femme de noble homme Antoine Grietej Seigneur de Lefcorçj — t. BLAN- 
CHE , mariée k Jacques de Sarton ^ Seigneur de Crépieul , laquelle ne vi* 
voit plus le 14 Novembre 1540; — tf . & MARIETTE, mentionnée dans 
le teftament de fon père. 

VIII. Nicolas de Courteville ^ Ecuyer , Seigneur de Hodicq » 
Lattre, Beauval & la Houlfoye, fit fon teftament le 7 Janvier 1574, & 
vivoit encore le 17 Avril 1575, qu^il reçut une ouittance de droits Sei- 
gneuriaux, au'il paya k la Baronnie de Doudeauville. Il avoit époufé, i<>. 
par contrat du 29 Août 1532, Jeanne de CamoiJJon^ morte fans poftérité^ 
nlle de Guillaume , Ecuyer , Seigneur de Thubeauville , & de Marguerite 
delà Rue ; & 2^ par contrat du 3 Novembre 154^, Peronne d'Ojloyej 
fe^onde fille de Pierre , Seigneur de Clenleu , & de Marguerite Hourdel. 
On trouve un d^Ojlove dans une Charte de Pan 119^, rapportée par André 
Duchefne^ en fon Hijioire de la mai/on de Guines^pag. 130 des preuves. 
Le dernier de cette ancienne maifon , appeUë le Marquis de Clenleu , qui 
tenoit le parti de la ligue , fijt tué en défendant Charenton contre les trou- 
pes dtf Roi , & enterré audit lieu. Nicolas de Courteville eut de foa 
ffecond mariage : — i. Claude, qiiî fuit; — 2. MARIE; — 3. & MARGUE- 
RITE, mariée, le z6 Février 15 81, k Jean Difque^ Ecuyer, Seigneur 
dudit lieu , f^ns enfans. Il eut encore un fils naturel, nommé HECTOR DE 
Courteville , auquel il fit un legs par fon teftament. 

IX. ClaudE.de Courteville , Ecuyer , Seigneur de Hôdîcq , Lattre ^ 
Beauvâl & la HoufToye, qualifié Noble & puijfant Seigneur y dans une quit- 
tance, de relief qu^il reçut àt^ Chartreux de Neuville ,;e premier Juin 1 57^, 



Digitized by 



Google 



A R D A R D 135 

tefta, aînfi que fa femme, le 11 Septembre i^^6. Il avoit époufé, par 
contrat du 1.4 Juillet 1578, Demoifelle Marie de Bloîtefiere , fille de MelTire 
Charles y Chevalier, Seigneur de Villencourt , & d'^/z^oznette Bethify ^àont: 

— I. Jacques, qui fuit; — 2. Jean, Seigneur de Valville; — 3. & 
Claude, Gendarme de la Compagnie du Roi, qui fut préfent au con- 
trat de mariage d' ANTOINE , fon neveu. 

X. Jacques de Courtevîlle , Ecuyer , SeigneurdeHodicq, Latrie', 
Beauval & la HoufToye, Capitaine d'une Compagnie des Chevaux-Légers, 
eft qualifié Monfeigneur dans un aveu que lui rendit , le 12 Juin ioo^\ 
Danid BouUognt ^ homme-d'armes des Ordonnances du Roi. Il tranfigea, 
le 8 Juillet 1624 , avec Je AN & Claude de Courtevîlle , fes frères, 
fur la fucceffion de leurs père & mère , & avoit époufé , par contrat du 
16 Janvier 1606, pafK devant Jacques de Laleyricn , Notaire a Rue , De- 
moifelle Catherine le Charpentier y fille d'* Antoine y Ecuyer, iîeur de Vacon- 
gne , & de Gahriclle de Senlis , petite-niece de Jeanne de Senlis , fi^me du 
Maréchal du Bie^. Elle tefta le 27 Février 1644, & eut pour 'enfans : 

— I. Antoine, qui fuit; — 2. Jean-François , dont la poftérité fera 
rapportée en fon rang; — 3, Claude, laquelle partagea, le 19 Mars 
1^4^, avec fes fireres, par aôe pafTé devant Remherty Notaire à Sajtner, 
Sénéchauflee de Boulogne. Elle fut mariée , par contrat du 3 Mars 1658, 
a Louis de Camoiffony Ecuyer, Seigneur de Montorgueuil , Lamerye, &c» 
veuf de Jeanne Dijquey & fils de Louis de^ CaThoiJJbn^ Ecuyer, Vicpmte 
d'Oupehem ; — 4, & Barbe , Religieufe. . ' ''' '^" 

^ XI. Antoine de Courtevîlle, Ecuyer, Seigneur de Hodicq, Beau- 
Val & la Houflbye , Capitaine dlnfanterie , au Régiment de Clenleu , par 
commifTion du 7 Août 1636, époufa, par contrat du 28 Janvier 1^41 ,. 
pafle devant Ldeu & leDucqy Notaires k Ardres, Damoifelle iWa^e/eî/ze Je 
Framery , fille de Gédéon , Ecuyer , lleur du Blocq , Confeiller du Roi & 
fon Lieutenant-Général au Bailliage de ladite Ville. Elle fit fon teffament 
le :}0 Septembre 1680, tranfigea avec fes quatre fils puînés, le premier Mars 
i 687 , & fut maintenue dans la qualité de veuve de Gentilhomme , par jugement 
de Jérôme Bignony Confeiller d'Etat, Intendant de Picardie, Artois, Bou- 
îbnnois, &c. rendu à Amiens , le 7 Mars 1699. De fon mariage vinrent :, 

— I, Louis, Prêtre, Religieux Carme , qui étoit mort le premier Mars 
1687; — 2. Daniel, qui ûiit; —3'. GÉpÉON-ANTOINE,tige de la bran- 
che des Seigneurs dé Valville , rapportée ci-apirès ; — 4. ANTOINE , Capitaine 
d'Infanterie , au Régiment de Clenleu , vivant encore le premier Mars 1 687; 

" -r- 5 . Jean-Jacques , fieur de Beauval , Capitaine au Régiment deNavarre, 
Infanterie , puis Colonel d'un Régiment d'Infanterie des troupes Boulonnoifes, 
marié V ^G ^ J^i^ V-^*^' ^ .l/r/ti/c-^/î^oinef^c de Halluiny fille de Meffire 
Alexandre , Chevalier , Séignç;«r^ , du Boisbe^pard ^ Norbois , Arry , &c. &. 
ê^Antoîneite Monet : ils font morts fans enfans ; — i^. &:*CathERINE, ma-- 
riée. h Antoine Carpentier-^ Ecuyer ^ Seigneur, de. LefpîUgnerie. 

XII. Daniel de Courtevîlle , Chevalier ,, Seigneur; de Hodicq , Ia> 
l^otrffoye ^ Beauval & autres Këùit, Çàpiteine^tt Régmient de Navarfe,.puis^ 
Colonel^uh Hégjinént dt)Ça% d^/oV 46jp4:; futitiaîntêriu dans fe nobicrflà: 



Digitized by 



Google 



iVé A R D A R D 

le i Mars 1^99 , par jugement de M. Bîgnony cTaprès la produâion de (ts 
titres, Siétoit mort en 171 1. Ilavoît époufé, i^. par conttat du 9 Nor. 
1^82, pafTé devant Miellet & le Vajfeur y Notaires au bouw de Samcr, 
Demoifelle Marthe de Monbeton^de-la-Chapelley fille de Memre Bertrand ^ 
Chevalier, Seigneur de la Chapelle, Châtelain de Longvilliers, &c. Maré- 
chal-des-Camps & armées du Roi, & de Madeleine Miton^ & 2^. par ade 
de célébration en PEglife Paroiflîâle de Notre:Dame d'Aire, en Artois, le 
2 Août 1^9^, .Marie-AntoineUe Charles , fille de Henri Du premier lit il 
a eu: — i. BERTRAND t>E Courteville, Capitaine au Régiment de . 
Charoft , tué au fiége de Douay , k Tâge de 22 ans, fans avoir été marié; 
& du fécond , — 2. Daniel-Antoine , qui fuit ; — 3 & 4. Marie- 
Jeanne, & Marie , mortes fans alliance. 

XIIT. Daniel-Antoine de Courteville, Chevalier, Seigneur de 
Hodicq^ la Houffoye, Beauval , &c. né k Parenty,le 12 Août 1705, 
.cpoufg., pai" contrat du 1 1 Juin 172c, Cathcrine-Françoife de Haltuin^ der- 
iiiere de fon nom pu de fa ifiaifôn ( * ) ^ fille unique & héritière de Meflire 
Cliarlesde H^lluin , Chevalier , Sei^eur d'Arry , du Norbois , Boisbemard, 
&jc- dâQFrançoife Braque i celle-ci, fiUe de Nicolas^ Chevalier, Comte 
4e Bjr^que , & de Frahçoijè du Cwrel-de-'fagny. De leur cSariage font iflus : 
--I. Jacques-Alex andre-A^xtoine-François, qui fuitj —'2. Jean- 
CHAHlfES-AtBXANPRE^b'atiféley Août 1727, Capitaine au Régiment 
de Rbïian , In&nterîé, niorr'en 1774.; — 3- Daniel , batifé le 21 Février 
1 720 y Chevalier , Seigneur de Nôrbois , qui a fervi au Réçîment de Navarre , 
niariè k Demoifelle JY. , , , rfe Servins-d^Hericourt^ dontiln'^a point d'enfiuis, 
& réfide a Herlincourt, en'Artoi^j — 4. LouiS-MARtE',ditle Chevalier de 
ffodicq^ né le 10 Août 1753 , Lieutenant-Colonel duRégimént de Peronne, 
Infant^r^e, non marié; — 5, MARIB-URSULE-CATHERlpSng-THERÉSE , 
niortèen bas-âge; -- 6. & AntoinetTe-Ursule-Mad^lIEItne-Rosalib, 
née le 4 Oôobre 17^4, mariée le 18 Mars 17$^» k MéfTireBarilielefniU 
Roi y Chçvalier, Seigneur de Cauchois , du Boisjulien , &c , mort en 1757, 
laiflant une fille , Marie^Catherine-iTheréfe le Roi. 
\ XIV JacqOês-Alexandre-Antoine-François de Courteville ,, 
Çhcvajier, Comte de Hodicq , Vicbmte des Deux-Âîrons, Seigneur d'Arrjr^ 
de la Houlfoye , Çeauval , FaveîUe,: BHftel,. Ramez en Hainàut, &c; né 
Je 4 Avril 172^5 d?al)0i:4 Page du Ro* éri 1)^42 , fucceflivement Cornette 
^u Régiment d'Aumont, le premier Mars 1743 ^ Capitaine au même Régi- 
ment, alors Princç Camille de Lorraine, h premier Mai 1745, fait Chê- 
vjalierde St.-Louis^ au moisd^Apûti^^S , Colphel d^s GrenacUers de France 
en Décembre 17^2, Colonel-Commandant dip^ît Cor'ps en Août 17^5 , Se 
Brigadier des armées du RJoi le 22 Janyier îjrtf.^f,^ MaçécWal-de-Camp en 
1790 , a çpoùfé /pv f:oiftfatdu 26 Septënibi^e i7i5c,paflëdçvant Dmej,* 



( * ) Et non pas ifane^Jofyhine^Ba^he de BalliUa y^ Ëzp^e de FcrdifMnd'-Jofiph de 
Cro^y Duc d'mvré ficdeOroy^ mqitçn 1^94, comme on l'a dît, paf errçur, tome V, 

fie cç Diaonnaire , page j Bf , degfé Xit^ Uffit S , Article CEOr, 

Notaire 



Digitized by 



Google 



A R D A R D 157 

Uotaîfe Roy^ à Lille, Mant^CharhîH du Chambge , Sue ic Meffire 
Pierre-François, Chevalier, Seigneur d'£lbeck,&de marie^PéUgit'Jofeph 
Fruit, dont: — i.Albxakdre-Charlbs-François- JOSEPH de Cour- 
TBviLLE, Chevalier, né le 30 Septembre 1768; — 2. Charlotte-Jo^ 
SSPHIKB , née le 7 Mars 1779. 

Bmrufu des Seigneurs de Valfille , fuhjijlante , Jorde de la précédente. 

i XII. Gédéon-Antoine DE Courte VILLE , Ecuyer, Seigneur de Val- 
ville , troifieme fils d'ANTOlNE , Chevalier, Seigneur de Hocficq , la Houf- 
foyc, &c. & de Madeleine de Framery , fut Capitaine dlnÊmterie, & inain- 
tenn dansfaNobleflè, avec Daniel & Jean-Jacques , fes frères, le 7 
Mars 1^99, par M. Bignon, Intendant de Picardie. Jl avoir époufé , i^^, 
par contrat du premier Mars itfoi , paflé devant Pierre Miellet , Notaire ib^ 
Samer , DemoifeUe Madeleine de la Barre , fille de Furcy^ Ecuyer , SeigneuE 
de fioisjulien , 8c de Marguerite df Auvergne; & z^. Françoife de Hefmont p. 
fille de Jean, Ecuyer, Seigneur de Dalle. Du premier lit il a eu : — i. AN- 
TOINE DE CoURTEViLLE , Enfeigne de Vaificau , tué dans un combat, 
naval; ~ 2« Mapeleike-MargueritH , morte en bas-âçe; — 3. MARIE- 
Antoinette , morte en 177^ , (ans alliance; & du fécond lit ; — 4. Louis^. 
qui fuit! 

XIIL Louis DB Courte VILLE, ChevaKer, Seigneur de Valville, 
Capitaine d'Infiinterie, a époufé Jeanne-Françoife de Ut Cgur, Demoifelle 
élevée k Saint-Cyr, dont : — i. Louis, qui fuit ; — 2 , 3 & 4. & trois- 
filles , mortes jeunes. 

XIV. Louis DE CoURTEViLLE , Chevalier , Seigneur de ValviUe ^ 
Capitaine de Grenadiers , au R^noent de Foix , embarqué en 1778 , fur 
rSfcadre de M. le Comte d'Eftaing. Il a époufé Demoiielle Marie-Mar^ 

fuerite- Antoinette de Francery du Pire y fille de Gabriel^ Antoine^ Ecuyer, 
eigneur du Pire & de Sangatte , & n^en a point d^en&ns* 

Seigneurs de BOISMENIL (c DU BreUILj éteints. 

XL Jean-François de Courteviixe , Ecuyer, Seigneur de Boif- 
menil & de Beauval , fils puîné de Jacques , Seigneur de Hodicq , &c.. 
& de Catherine le C%arpentîer, fut Lteutenant-^Génénit au ferviced^Efpagne, 
&.,fit fôn tellament le 6 Juillet i<$94, pafTé devant Miellet^ Notaire k 
Huquelien , Sénéchauflee de Boulogne* Il avoir époufé , par contrat du x 
Décembre 1660 y pafle devant Philippe Ranherty Notaire au bourg de 
Samer, Demoifelle Jeanne de Lqfire ^ fille df Antoine', Ecuyer^ Seigneur 
du Breuil , & de Marie du Bois , de laquelle il eut : — i» FRANÇOIS , mort- 
îeune; -^ a» Adrien, qui fuit; ~ 3. ANTOINE, moit jeune; — 4 & 5. 
Madeleine & Catherine, Légataires par le teiUment de leur père , 
te inortes fans alliance. 

XII. Adrien de Courteviixe, Ecuyer, Seigneur de Boifmenil & 

âi Breuil, produifit fes titres, & fut maintenu dans fa nobleffe avec fes 

0Qufins, le 7 Mars 1^99. Il époiifa, a Tâge de 70 ans, Demoifelle AT.... 

dfi Forceville, fille ^ N....de Forceviltç^ Ecuyer, Vicomte de Grofliersi 

Tam.Xm. ' ^ S 



Digitized by 



Google 



rj9^ A R D A R D 

icJkN. .-. dfOcock , & m e« : — JeAS DB CourTBviixe:, mort i Pige 
de 12 ans. 

Oi œ coimolt, de k bnmche des Seigneurs de Saixice-Marie-VUfe^qu^AK- 
SSLME DE HODICQ^ cen^pris au nombre des héritiers d^Arnmjl^ IV. du 
nom , dît DE Cayeu, dans la Charte de Pan 1 1 >6 , & JEAN DE HoDICQ ^ 
en qui elle a. fini. Il avoît époufé Jeanne de Lannoy ^ du confentement de 
laquelle il donna, Pan 1315, la ferme de Marie- Ville aux Chaitreux de 
Notre-I>uiie-des-Piez, en.Boutonnois. Au bas de cette donation eft fon 
fbeau â la croix ancrét, & celai de Jeanne de Lannoy, qui reprâènte une 
femme debout, ayante ^ hauteur des genoux, deux raidbns des armes de 
Lannwf de Flandres, qui font trozV lions. On y voit auili les fceaux de Robert 
de N^uJvilU, dit Rifiart^ de Jean d'EJhifeÛe, de Guillaume de la Porte 
Oc de Jean du Bus^ qui furent prélens à cet aôe« 

Quant k la bnmche d*Hefiigneul , on n'en trouve plus de veftiges depuis 
le 25 Mars 1359, qiiejEAN d'Hesdicneul, Ecuyer, acquit de Je«n, fire 
deCoUmberty Chevalier, Connéuble du Boulonncm, & de Mahautd^Alem- 
bon y ibn^KHife, les fief& terre de Grand-MouUn, avec fes appartenances. 
la branche de Srekefent a formé peu de degrés, & paroit s'être éteinte, 
au Xnp. iîécle dans la maîfon de Renty. 

Les armes des différentes branches, ci-devant rapportées, ont toujours été 
i*ory à la croix ancrh de gueules ^ ou ml-parti dfor & d!!a\ur ^ à la croix 
(incrée de gueules; c'efl la feule difiërence que Pon trouve. Cimier : une 
dame Maurée^Jortant d'un cuvier rempli de fleur s ^ & tenant une flèche de 
la main droite. Supports : deux griffons. Devife : PoUR. JAMAIS DE CoUR- 
XEVIllB. .. , 

Les Seigneurs DE HoDlCQ exîftans^écartelettt<feHa//ain,par Pextinc- 
tion de cette maifon daàs les leurs. . * ' 

Les alliances de la branche aînée, connue fous le nom d'ArdRES , ont 
été les maifons de Seheffl, Marquife , Gond , Flandres , Rourhourg , Marlt , 
& s'efl éteinte dans celle de Guines. 

La première branche DE Oayetj a eu des alliances avec les maifons de 
GùineSy Bavelinghen i Lafcaris^ Prince de Nicée, Bctliune^ & s'efl éteinte 
dans celle de Condé^BailleuL - . 

. Une féconde branche DE Cayeu, alliée aux maifons des Effarts^ Mar- 
tel y Wijmesj Ponthieu^ Soyecourt & Mailly ^ s'efl éteinte dans celle de 
Monchy. 

Une troifîeme branche DE Cayeu, fire de Longvilliers, après s'être 
alliée aux maifons de Bournonville & àHAuxx/^ &c. s'efl éteinte dans celle 
de la Trimouille. 

La branche aînée des Seigneurs DE HoDiCQ-CoURTBVILLE, après s'être 
ajliée aux maifons de Renty, IVifmes^ Colemhrgy Freure^ Villervaly Marlcy 
Racicy LumlreSj Grihauvaly Humieres^ Bournonville deux fois, de Halluin^ 
«?éfl éteinte dans celle de Gouffitr. 

La branche des Seigneurs ly^HEJ^oCQrfur-'Canche ^ après s'être alK^ aux 
maiCons d?Ongnies y Halluin, Rubempréy Chaufmont^ ThubcauvHU^ Itu^ 
è^rghes & du Tertre^ s'eft peinte dans ceHe à'Anger. 



Digitized by 



Google 



AS S A S S 139 

La branche des Seîgncuw de Cormont , Pr eoreUe , &c. , après s*ctre alliée 

aux maifons de CrépituLj Avdin^ Marie, Lépimy^ Treufles, Fayeîy PûugJ'^ 

trate^ Urne , Barbançon , Vmdtr-Dv^mj Mamef^ BUmdel^ Noydlc, la Wafiint^ 

. Quarayble y la Crêix, s*eft éteinte dans celle de MauÙe. 

^ Les branches des Seigneurs de Courtevilie - Hodicq & de Valville, 

/iib/îftantes , font alliées avec les maifons de Frttuni du Moulin , Lannoy , 

du Camf^ Hourdely Blondel , Camoijfbn , Oftovt^ Blonefitre y, Bethijy^ U 

Charpentier, Framery , Halluin , Monweion^'la-Chapelle^ Sewins-£Héricoun^ 

* le Roi , du Chambge , la Barre , Hefmont^ la Cour , du Pire, &c. » 

Les Seigneurs de Boifmenil & du Breuil, étemts , ont eu àts alliances 
avec les maifons de Laftre, du Bois, ForcetnlU & Ococh. 

Les branches des Seigneurs de Sainte-Marie-Ville , d'Hefdigneul & de 
firekefcenty éteinte;^ ^ ont eu des alliances , entr'autres avec les maifons de 
Lannoy & de Renty. 

Cette généalogie a été rédigée, pour les premiers degrés, d'après rHi(^ 
toire de la màifon deGuina, celle de Calais, depuis iiSJf d'après les 
titres originaux, différens Hiftoriens^ tels que le P. Anfehne , Goulut, Mé- 
moires des Bourguignons, de la Franche-Comté, Moreri, Carpentier, VHif^ 
^ire de Notre-^ame de Boulogne, le Préfidcnt Hénauk ; Us Mémoires du 
Maréchal de VieiVieville , & d'anciennes recherches manufcrites qui noua 
bnt été communiquées. * 

ASSâS ( D' ) : de cette famille noble étoît Louis , dît lb Chevalier 
d'Assas, Capitaine au Régiment d'Auvergne ; qui, fe trouvant en 1760 a 




préfenterent une douzaine de bayonnettes fur la poitrine, en le menaçant 
<le le poignarder s'il difbit un mot. Alors, fe tournant du coté de foh 
détàchrâient , il lui cria avec intrépidité : Auvergne, fais feu , cejont Us ck* 
nérrds; & dans le moment il tomba ihort fous plufieurs coups. 

l»e Roi Louis XVI , voulant tranfmettre à la poftérîté la mémoire dé 
ce trait patriotique, a créé en 1777 une penfion de 1000 livres hérédi- 
taire & perpétuelle en faveur de la famille de ce nom , jufqu'à l'extinâioh 
des mâles ; & elle fe partage aâuellement entre le frère de ce brave 0£^ 
ficier & deux de (es neveux^ dont l'un eft Sous-Lieutenant au Régiment 
de Meftre-de-Camp-Général , Cavalerie, & l'autre fert dans la Marine» 
Extrait de la Galette de France, année 1777, ^^ 88. 

Cette famille exUle en pluHeurs branches , établies au Vigan dans les 
Cevenes, de laquelle {ont plufieurs Militaires & N. .. d'Assas, lequel a 
iervi pendant aifez long-temps , & a embraffé depuis l'Etat Eccléfiaftique ; 
il fe nomme l'Abbé d'Assas , & demeure à Paris , rue Jacob. 

*ASS AUT : terre & Seigneurie au Comté de Bourgogne, qui ap- 
partient depuis le Règne de Philippe-le-Bon , Duc & Comte de Bour- 
«gojgne, à la famille de du CA^xmp/ originaire de Dole, laquelle jouit des 
>5rres tf Aflàui, de la Motte & de Chévigoy^ & fubCfte dans les enfan« 

§.5 2 



Digitized by 



Google 



14^ AS^ ' ATIB 

encore mbeurs en 1772, de feu N.^.duChaM^-JtJffautf te de Nyi iâ 
TUlet fon époufe, nièce du feu Maréchal de Balitmwrt. Cette famille de 
du Champ t^ alliée avec celles de jBoyuet, 4e CluuUot^ 6uu Voyex Boquet*- 
i>E-CouRBOuzoN dans xe Supflénunt^ & Champ-p' Assaut, tamt If' dc^ 
UiSiowmn^p^ i8i. 

. * ASTER , Vicomte dans le Comté de Bîgorre. C'étoît anciennement îâ 
féiidence des Vicomtes de Bigorre , qui rclevoîent dès Comtes de ce nom. 
iCes Vicomtes pofiedoient la VaUée de Bagneres & celle de Campan, oà 
coule la rivière d^Adow. 

SANCHèsî>*AsT£R étoît Vîcomte du Comté de Bigorre, vers fan toyo. 

Agnès d* Aster, fille & héritière d*AuGBRiUS, Quatrième Vîcomte dm 
Comté de Bigorre, époufa Sûttckli-Cank £Aurtj fils du Seig|neur de lu 
Vallée de ce nom. han ÏAurc , III du nom , quatrième Vicomte im 
Comté de Bîgorre & Vicomte d*After , laifla héritière h fiBc Jnnt d^Aurtp 
qui époufa Sanehis-Gareie d^Aure , le même qui fut tué en X4y8. 

Antoine d^Awre^ I du nom, dit de Crrnnom, à caufe de fa mère, Chutt 
de Grammt^ héritière de cette maifbn, fut le dix-ncuvieme Vicomte da 
Comté de Bîgorre & Vicomte d'Afler, &nK>uruten 1^76. AmomtiAuré^ 
n du nom , Comte de Gramont, & vingt-unième Vîcomte du Comté de 
Bigorre, & Vicomte tfAfter, petit -fiJs & Antoine /, obtînt un brevet 
de Duc & Pair de France le 13 "Décembre 1643, & mourut en -Aoêt 
1^44* Amome IfJ, fou fils ft: fon fucceflcsir, fut Maréchal de France en 
1641 , créé Duc de Pair en i4^8 ,reçu le 15. Décembre 1663 , & mourut eii 
1 678. Lçuis^Amoine --Armand JUAute de Gramont ^ vingt-cinquième Vkromie 
du Comté de Bigorre & Vicomte d'After ,*arriere^tit fils à^Amoine J//, most 
le 16 Mai ij^ï ^ Se Louis fon frère, qui lui fuccéda la même année, fut tué 
à Foatenoj le 11 Mai ly^jT* Il avoit époufë le 1 s Mars 1720 Cemviwt 
deContaui^ fijle du Maréchal Duc de Biron, domeft néle 1^ Avril 17^ 
jtruobu Antoninj appelle le Duc de VBfpare du vivant de (on père, Scacr 
tuellement Pue de Gramont^ vingt - feptieme Vicomte du Comté de fiir 
gorre & Vicomte d'Aften Voyez Ghamont. "" 

AUBIER:. très-ancienne famiHe d'Auvergne , & des mieux affiée, qurà 
babité alternativement la Ville de Clermont fc les châteaux qu*elle,a p't>fr 
fédésdans la Campagne. Quelques membres de là branche cadette eurent tut . 
procès avec un particulier ,;qui leur çontefta la noblefle : ayant été dation- 
ces , tant en la Sénéchauflee de Clermont, qu'en h Cour àt% Aides de^I^ 
même Ville , Sa Majefté , par Arrêt de fon Confeil Privé , en- envoya hi 
connoiflànce au Parlement de Paris*, & fur h produâion faite par cette far 
miîte, il intervint Arrêt contradi^ire le z6 Février 1780, qui les a main- 
tenus dans le droit & poféflion de leur noblefle ancienne. Cet Arrêt aj^nt 
été attaqué auCtmfei! des Dépêches, îî eftintervenu le ty Septembre 1780, 
Ari^et qjui fa coe&mér; cet Arrêt a été Aûvl de Lettres - Patates da 19 
Fevricp 178^ qui ont dojwîé uee nouveBe fanâien à ces Arrêts/ 

Il paraît jiar laproduâdon des dtres.de cette famille, qui nous owtéM 
fl«PWk^BHui6s en oeigmiix^ q^uTua. g^qdàMmbae. d'antitt d^iHàh imiit 



Digitized by 



Google 



fit ttois koendies : li^ premier ^ cofunisrpar h% ttoupesqui pillerentle châ" 
teau de Rioux pendant les guerres de la Ligue , eft prouvé par aâe d# 
il'annéè 165*4 ^ le fi^^od^ i Laqueuil, Teft paf monitoire de l'année 1683; 
ic h troifieme, de Fta 1730, eft établi par dès pracès^yeii>aaâ[)i»idii{uei^ 
: Par ce qui eft échappé de ces incendies , il paroît que 4& pviiniiiK 
ponau de cette famille en Pjurot d'Avbieb^ J'un des vingt-trois Ëeuyerè 
Jiienés à Bourges par Jndrt de Chaum^vy ou Chaii$^igny en 13 56 > apsisltit 
viennent en ordre chronologiques 4 

Jban AUBCBB, Capitaine-Vicomte du Pont-de-rArche^ en 137^* 
. Autre J^HAK Aubier 9 un des Ofiiciers Oomeftiqoes de Jbam , Dot 
de Berry& d'Auvergne, en 1401. 
^ XiOis p^AuBtXB» Chevalier, en 141a. 

JEfKD'AuBiBR, Chevalier, en 142/. 
, Guillemet j>*Aubibb, Ecuyer , en I4ay« 

Lo¥s o'AuBiER, Chevalier, en 1447. 
,^ Annbt d'Aubieb, Ecuyer, en 1^. 

Pierre (dit Jean) Aubieb , Ecuyer , Sieur du Sandre^ mari d'jfat^incné 
de Laijer , en 1450, 

Noue Guillaume d'Aubier , un des cinquante Hommes de guerre 
chargés de la garde du château de Fa, en 1474. . 
, Bernard d'Aubibr, Homme^d'amies delà Cxanpagnte im'Conn» ié 
Cafires, en i^'i^. 
: Jean Aubibb^ Eoryer, Homme-d*armes de la Coospagiiie duBdkyy, 

fD 1482. 

. Charles Aubier , Guidon de cinquante lanoes en 1^5 ^ 9c Enùigtkû 
de quarante Hommes de guerre ea iJH* 

N. • • AuBiEB , Capitame compis dans b proicrîption de pktfieurs Getf^ 
tilshommes d'Auverig^e & des Provinces voiiintes eu lyé^y pour «auie de 
Keligion* 

* Antoine Aubijer, Ecuyer, Seigneur de Vâ^xat^k Lamomeilhe, marié 
. vers Tan i jTpa avec Françoife de U Sdle àe Pmjiprviâui^ (f une £»ii^ de0 
plus anciennes d'Auveirgne, eft le prenne de h paftArité de qoi fAirêe 
éa Parlement de Pads,, diMt on a déjà pai4é , cimtienne um énomératiottl 
par ordre précis de degré; on y voit qu*il eut quatre enfane : — * i,^ AntoIMI 
AuBrsR ,!Ec«yer, mortfaùs poftérité;~- a. JeaiI AattER, Ecuyer, Sei- 
gneur de Serment , mort à Pairmée dltafie , auffi fans poftérhé ^^-» 5. Joswni 
AuBtfER , £c«|^, qui fuit; -^ 4ir ft Gabkïellb Aubier, mariée le 1^ 
/uîn 1631 è Hené, CoiMe dé la Tûut ÎAwet^j, &a. 

Jo^spu AuBfBB , Ecuyisr ,.Selgiienr de Râoux , LaftMmteiflie & Coudait y 
époufa. ÂmtTiâfier dt tétu^mtt , d^une ancienne famitte noble dé la Marche, 
4bat ipiwent: — i. Jeaw Aubier , Ecaycr, Seigneu* de Serment , Ca*i^- 
taine aa iCégiment Royal, Infanterie y tué au fîege de Satins en Fiam^m^ 
Com«é , fuis avoir été mairie*, — ^ 2. Antoimb Ai7BWi^, Ecuveir, Si^igneutf. 
éc Rioux , qui , après avoir ittn fong-^ems en qualité de Capitaine dans 
tArciUttrie , ibt fait eU' «5ft4 iiifpeâed(tf<j^éfsd ét% Haras ,« rnoomt imm 



Digitized by 



Google 



I4ft A U B ' A U B 

'i66^9 à Louis Sagtot^ Ecoyèr ^ &' en fécondes n«ces à Ouoies, Comte 
de BouiUé de Reillat. . 

Louis Aubier ^ Eçuyer, Seigneur de Condat & Serment» fervit dans 
le Régiment Royal Infanterie, & fe maria le i20 Décembre lÔj^ i 
Jeanne de Goy^ Demoifelle^ dont vinrent:— i. Antoine Aubier» qui 
fuît; — 2. Emanubl, auteur de la féconde branche , rapportée ci-après ; 
H- J. & Marie Aubier , mariée le 12 Février 1706 avec \4iuo/n« Ai- 
drodiaSj Chevalier , Seigneur de Caftel-Murol, &c. 

Antoine Aubier, II du nom. Seigneur de Condat, fervit fous foa 
onde , & époufa en 1712 Aùirguerite de Saint-Giron-TavernoUts ^ Depioifelle 
d'une famille ancienne d'Auvergne, dont eft forti : 

Emanu EL- Joseph Aubier, Ecuyer, Seigneur de Condat , les Ternes, 
& qui, après avoir fervi dans le Rigiment dé Vexin Infanterie, épouia 
Marguerite de Rigaud'Mont^ardi d'où font nés : — - i. Emanuel AuspR,, 
'Ecuyer, Seigneur de Condat & les Ternes, né le 18 Août 17(79 Omciet 
au Régiment de Jarnac, Dragons; •— 2. Marie Aubier , Demoifelle»-— 5» 
fk Marie-Ursule , Demôifelle. 

Branche cadette. 

Emânuel Aubier, fécond fils de Louis , & de Jeanne de Goy , 
£cuyer , Seigneur de Lamonteilhe , époufa en 171 y Jnne FalUnct , 
Demoifelle d'une famille qui a donné des Chevaliers Vénitiens. Il fut fait 
Procureur du Roi à l'ancien Bailliage Royal d^Àuvergne , à Mbntferrand , & 
mourut le ly Mai 174^; de fon mariage (ont fortis : — i Antoine Aubier ^ 
Oé en 17169 Doyen du Chapitre Royal de Verneuil , penfionné du Roi; 
r— 2. autre Antoine Aubier , qui luit; — 3. Gabriel Aubier, né en 
177P , Abbé Régulier de l'Abbaye RoyaIe.de Bonne- Aiguë , en Limofîn; 
— 4. Antoine -Emanuel Aubier de la Monteilhb, né en 1723, 
Ecuyer, Capitaine, Chef d'Efcadron au Régiment de la Reine Cavalerie, 
2c Chevalier de Saint-Louis , qui s'eft marié le 16 Février 1765 avec De- 
xpoifelle Jeanne Croi^ier , dont il n'a que deux filles ; — y. Anne Aubier ; 
mariée en 1759 à Philippfi - Jofiph ^ Comte du Crozet de Liganez, dont 
le fils fert dans, le Régiment de Conti Infanterie » & la fille eft Chanoi- 
neflè à Lavaudieu» 

/Antoine Aubier, I de ce nom dans la branche cadette, Ecuyer, 
Seigneur ^e I^ioux & de Lamonteilhe, né en 17 17 , Avocat du Roi hono- 
raire au Préfidiîrt de Clermont Ferraod, épouia le 2z Juin 17^ Jeanne 
de Champflour^ d'une famille diftinguée à Clermont, qui a fourni unCon- 
lèiller d^Etat & deux Evêque$ ; un à la Rochelle , & l'autre i Mirepoix. 
Pe ce mariage font nés : — i. Emanuel, qui fuit; — ^ 2. Jean , né le 
a Janvier 175 i , Chanoine de TEglife de Clermont, Prieur-Commendataire 
de Saint-Etienne-le-Oçnefte; -r- 3. Marie, mariée le 10 Février 1777 à 
BtnoU Fabre de Saiju^Mmde^ Seigneur de la Martre & de Trimoulene. 

Emanuel Apbier, II du nom, Ecuyer, Avocat du Roi au Préfi- 
;dial de Clermont» né le ao Septembre 174^, a époufé le 4 Décembre 
^ly^S^ÇemoifeUe /c«mc Margeriiç, dontU a ; -— .»• Amxoij^e Aubiea^ 



Digitized by 



Google 



AU.B ^A y B ,4j 

td te i^îD^ceînbte 17^9^; r* a- .JBÇ.4WE-^E3«AWpBl, , né if , 24 Dà^emWç 
X770; — -a.fc Jean-Batistê-Ant;oine, ne le 3 Jmiret 1772/' 
' Tel-cft rétat aâuel de cette famille, dont les jnembres, partages. .entré 
^3 fervice Militaire, celui de la Magiftratiijre , & TEtat pccléfullique, fe 
«évident également recommandables^ pn voit^^ par di^erent| monuments 
dut feizietne fiécle , des Çhapçlles , dps cloche?, ;de^s tombeaux, dans l'Eglifq 
du Chapttcerdà Laqueuil, dans celle de, la ParbilTé de St.-Pierre-Roche , & 
ailx Cordeliera de Clermont, qu^elle y tenoit ^dès-lop-s nn rang diftingué. 
■- Sts alliances principales font avec les maifons.tf eZa Toiir-d'Auvcrgne ^ 
de ^Lttt\ér^ du Cro\ct ^ Bouille ^ la Salle de ï^uygennaud y &c. & par 
çUes ave^ les.maifons de Najirat^ Bonneyy ^ Duhourg^ de Barmonteix^ 
de Bofredont^de JjUynauÂzMamh^fort^ ^^Wf^/f^^iifM4?c?72s» d[Arfmilk à 

"'Xès atmés-de cettd fzmiWc font : â'orau ^htvràn M ^gutulcs ^ farmonti 
aé itux trioldtïs d^eperon d''a7^ut , avec un croiffant aujji d^a^ur ; entre lei 
deu^inrancbes du ehevton , l'écu , furmonté de couronne fimple & le defupport 
|>areil. •'•. i • • <;':.).:. c" ..'•>• \ • , .: 

'' Généalogie dreflëe fur' tlftfé^'Ôrig^ftaniC: a noiis tommimî^^ ■: 

A U B R Y , en T,xmts ^ éh ï^ô'rman'die : terre & Seigrienrie , dont trbîs clo^ 
cîiers dépendent, avec un Château' cîu Tour des plus confîdérables pat fonj 
antiquité, qui a été bâti pendant les guerres civiles, & a foutcnu en touif 
èems des fieges. Il eft entourfé de folîés & d'eau qui le rendent encore 
plus fort; on peut y loger plus de 300 hommes, avec les munitions né- 
ceffàires a la vie; & il y a plufieurs machines & inventions pour le dé- 
fendre ^ tels qu'aflommoirs & boulets, pratîqliés darisjek nttire, quifèriireHt' 
à tirer fur les aflîégeatis avec? PArquebufe, & fe retouwifent atiiÉ-tôc, & des 
fentinelles autour. Cette Seigneurie d'Aubry^ eftentréep^u: alliance, depuis 
environ un fiecle & ciemi, dans la famille de Mejlîeurs de Mannoury d'une 
ancienne noblefle de Normandie , & eft au)onrd*hui pofled.ée' pfar Charies" 
Quîllaume'Françcfis'Léonor'lfadc de M^z/inoury, Chevalier, Seî^cûr de Saint- 
Eqgene., Bonmefnil , , Bérgere-Sàint-Lkmbert & Mainbevilleivfils ^d'i/itzi*- 
Pierre-rrançois-Léonor dé Mànnour^y Chevalier,' Seîjgnetir tfAuHry, &c, 
pîort en 1749^ Lieutenant ^^^ Maréclïaux de France au départe.menri'£;icnwrx, 
qui fert â^ns la Compagnie des Chevâtfx-î-égêrs de là Garde du Roî , depuis 
I1753, & eft penfiohné de Sa Majefté. H a époufë, par contrat du 20 Juillet? 
1771, fous-feing privé, ( dépolë devant le Notaire de Trun , en 177^,) 
madeleîne-Cliarlotte le Kaifin^ dont : deux garçons & une fille. Voyez 
^IANNOURY. 

AUDIFRET ou d'ÀUDIFRET : fimiUe dWîenne noblefle, dont 
nous airorts déjà parlé i tome^ L^du Diâiçmaire de U Nohlejfeyîons le nom 
D'AUDlFRBTj diaprés l'Hifidre licpoïque dt la iJoUeJfe de Provence^ foHS 
le nom emprunté d^ArteftuUj 81 au tome F. de notre même Diâlionnaire ypag^ 
4 3 5, d'après un mémoire fourni par Monfieur l'Abbé d'Audifret, ancien 
iAust^oti&s au Koi y au Grand^Commun. Nous avons dit, d'après les Auteurs 
ife le de^ai^f mémoisa que nous avons fuivi, qu'en Intliey elle portpit I9 



Digitized by 



Google 




144 A tJ D AVD 

jadis la VàUèe-des-MmtSy &*auj6ur(Phuî laVàUée-Noirej ou deBarctlonettc. 
les preitriers de de nomV^^fWVôs^ns «e pays^ ont fraftcifé leur nom 
1^'AUDIFRBDI , çn celuî Ax^MFilET ou i^'AuMFRET* Nous renvoyons^ 
pour ne' pas «ans ^^^pétet^; kbe ^noâsaVot» déjà dit fiâ:les'diffîràrU£S 
branches de ^è niiiriy m\ y font fnennoÀnées' au tomcV» àt^nêtrt Die* 
ttorinaire d$ la M)i^/<gj^/ &"noui* noii^ HéoMentons ici , dfe dbnner ^a filia- 
tîoii de troîs^ hhlncKé^:- <mê nbtïs -'nWônJ fiSt du'annctocer, & for lef-. 

w 

nobleflèv , ^ - ^- » «7- 

feT^ JiTirf-r^74,^&^onVlaiGëiiîÊ^ étéiimprim^^ icaisen kT.unn^ 

le 1 3 Juin 1 775 ; la féconde, eft celle établie a S. Paul-ôois-Châteaux , doM 
bous aV^ns reçurpajcetUnnehc une fili^aj9â , j^fpufée par> dafie^ ;';&Ja tqot- 
fieme^ ceHe de/Mohfieutlé Comte B^AUPIFRET, ancien Commandant de 
Briançon^ établie à.Pailin^.ficès Crésueu.ieA J^âuphiné^.Nous nous borner 
rons à ne parler de ces trois branches ^ que diaprés les mémoires que nous 
en avons reçus, & nous finirons :par u^:br^nct|p établie arl^ce^ dont it 
çfk paflé dans in^e Généalogie , imprimée enrjatin , par les foins dW Poc- 
teuf en Mé^îne, nomme thmeaui, ét^li i G^auher. Dans'tetteGénéa* 
logle ^adn^, nous ayons obferv^ plufieurs du nom D'AUDIFRBT, que 
Pamour des richefles onjt Êiit entrer dans Iç commerce, comme par exemple; 
4an5 celui: de la foyerie & autres. Nous ne parlerons point de cts rameaux 
dégénérés^ il fiifEt d^indîquer Pabrégé hiftoriqùe en latin, imprimé ï Aix 
en Provence, dont eft auteur & redaâeur, Monfieur Darmtn Doneaud^ 
Ô-deflus mentionné , Doâeur en Médecine à Geaufier, proche Barcelonettc. 

Branche Ù^AXJ[DIFRETy Comtef de Mortî^icngo ^ établie à Turin. 

Suivant les preuves de noblefle , faites fur titrés par le Comte d'Audi- 
FRET de Mordgliengo , en feveur duquel a été prononcé fur fes ritres , 
produits en jugement de maintenue de noblefle, par PAuguftç Sénat de 
Turin, le 7 Jum ^77^^ cette branche remonte k Jean d'AubifRET, qui 
fuit: 

L Jean d'Audifret , fut Gentilhomme de BÉÀTRIX, alors Dauphîne 
& Comteflè de Vienne, qui confirma Pââe de donation qu'il fit en 1240, 
à la Chartreufe de Promotlo. Ce Jean eft Tauteur commun de toutes Ie5 
branches rapportées dans notre tome V^ & de celle dont il eft feît mention 
dans Pimprimé en latin, d'Aix-la-Chapelle, & dans Parbre généalogique 
en Italien, pour les Comtes de Mordgliengo , que nous allons luivre 
exaâement, 

II- Cet arbre donne \ Jean d'Audifret, pour fils unique , FRANÇOIS 
D^ATJdiFRET, feulement mentionné dans notre tomt V^ mais dont le nom 
de la femme eft ignoré, & à qui Pou donne pour fils, CONSTANT, on 
Constantin , qui fuit : 

m. Constantin d'Aumfret, intervînt parmi les principaux de la 
Vallée de Barcdonette , k- Paôe de Paflcmblée générale de 1390, H y eft 

qualifi^ 



Digitized by 



Google 



A UO A U O Ï4J 

Qââllfië^ Capitaine &: Commandant du Fort de Geaufier, alors principale 
Place de> la Vallée de Barcelonette, De lui font fortîs: — i. Ano^^é , 
Evêque deSiftéron, fuivant Ton extrait mortuaire » du { Novembre 1442; 
■^ 2. & Jean-François , qui fuît : 

IV. Jean-François d'Audifret, aroît époufé feue Bonne de Tallarda ^ 
dontil eut : -mi. MARCELIN, qui fuit}— 2& 3. MATHIBU.& GRÉGOIRE^ 
auxquels il fit des legs, & qui paroifllènt n^ayoir pas eu de pofiérité. 

V. Marcelin d'Audifret , prit, dès fa jeunefle le- parti des armes; 
paflà par tous les grades militaires ^ fut Commandant & Capitaine du Fort 
de Geaufier ; devint Çénéral des armées du Roi RENÉ , qui en confidé- 
ration de fes fervices , le fit Pun des cinquante Chevaliers de fon Ordre du 
Croient, par Lettres-Patentes, du 18. Septembre 14645 dans lefquelles 
ce Prince, après avoir expofé que les •ennemis de fes Etats ayant enlevé, 
dans les dernières guerres, audit MARCELIN D*AUDIFRET , fes équipages, 
fes titres & papieiis de fiimille; il le reconnoit de très-ancienne noblefle, 
& le confirme dans tons les privilèges dus à fa naiflànce. Il tefta, en 
1485, & avoit époufé LucieSibile de Maironis ^ dontil eut:— i. Jean- 
HoNORÉ; —2. Pierre, qui fuit; —^ & 4. Antoine & Jerome.U 
paroît que le premier & les deux dermers n'ont point eu de poftérité* 

VI. Pierre d'Audifret , I. du nom , à Fexemple de fon père, entra 
au fervice dès (a plus tendre jeunefle; paflà en Efpagne, au fervice de la 
Reine Jeanne & du Roi Charles fon fils, s'y diftingua dans tous les 
commandemens qui lui fiu-ent confiés, & notamment dans celui de la ville 
de PErida , dont il fijt nommé Gouverneur, par Lettres- Patentes, du 20 
Janvier 15 15, enreriftrées en la^ Chambre des Comptes de Provence. Il 
tefta , le,i i Décembre 1533. Nous avons dit , tome V de notre DiAïonnahe, 
qu^il fiit marié deux fois , & qn^il eut douze en&ns , dont fix de fa première 
femme '& fix de la féconde : mais la généalogie^ imprimée en itdien ^ qui 
le qualifie : Illufiriffîmus ac NobiliJJinms Petrus ex Audifredis Torquatus 
Eques^filius quondam Marcelini, crefcenûs Otdinh EquitiSj ntc non lUeridà 
civitatis Gubernator, ne lui donne qu'une femme, nonunée Antoimtte de 
Burellierj & pour enfens : — i. Martin, qui fuit; —2. Marcelin; 
— 3. Jacques;— 4. Pierre; — 5. Gaspard; — 6. Guillaume; 
—7. & 6 ARTOLOMÉE. Dans cet arbre généabgique , il n'eft parlé que de 
Martin & de Guilleaume , qui a lailfé poftérité, & même .celle de GUIL- 
LAUME s'éteignît dans celle d'Etienne & de Louis d'Audifret , fe^ 
perits-fils^par PlÊRRE d'AudifrET, comme il eft conftaté par une Dé- 
claradon de Sa Majefté très-Chrérienne, en date du 2^ Novembre i66S^ 
pour la vérification de la noMeflè de Provence, dans laquelle *TIBNNE 
& Louis d'Audifrkt , font nommés petits-fils de Guillaume, & celui- 
ci frère de Martin,, & tous déclarés nobles , & de la noble femille 
d'Audifret. Voyez l'HiJloire héraldique de Brovence , tome premier , 
pagtVQ. 

VIL Martin d^Audifret que nous regardons comme le chef de la 
branche des Comtes de Mortigliengo, s'attacha a Tétude des loix, eut 1q 
commandement de la Vallée (te Barcelonette ; en fit renouveller les prth 
Tarn. XIII X 



Digitized by 



Google 



,46 A U D A U D 

VilègeSy k la (kttsfàâion de fon Prince &de fes coadtoyens, après la paix c<m- 
clti^9 entre le Roi FRANÇOIS I. & U Duc de Savoie. Il £e trqiiya a Taf^ 
fembléc générale de cette Vallée de BarceIonett;ei convoquée en i^é^yScj 
préfida Pannée fuivante. Il fiit encore, après cette convocadoB , en qualité 
4o noble & de député de*cette Vallée, envoyé, vers fa Cour, pour raifbn de ce 
qui regardoit cette aflëmblée. 11 tefta,en i ^74, & ayoit épou|i^, du vivant de 
Ion père N.... dont il eut:— i Jean qui fuit;— 2 & j Pierre & Nicolas, 
fur lefquels on peut confulter notre tome V. & tHifioire^ héroïque éit& de 
Provence , oii il eft dit qiie Nicolas fe maria k Marfeille, oh il forma on 
rameau^ & que PlERRE, 3 '^ fils de Martin reftadans fa patrie, yépoufà 
une riche héritière , nommée Antoinette Fortolis ^ fille d^un Notaire de Bar* 
celonette, qui lui donna plufieurs garçons, qui fe partagèrent & formèrent 
divers rameaux, un entr^autre en Dauphiné, k Saint-raul-trois-Châteaux, 
dont nous avons reçu une filiation qui fera rapportée ci-après. 

VIII. Jean d'AudipRET, Capitaine dans les troupes de Savoie , fut dé- 
puté ,avec plufieurs autres, pour aller demander au Roi FRANÇOIS I. que la 
Vallée de Barcelonette fut unie à la Provence & non au Dauphiné. Le 
Duc Emanuel Philibert de Savoie le confirma dans là nobleffe^^ 
avec toute fa poftérité néb & k naître en légitime mariage; fut enfuice 
Capitaine de la Milice de Mat caloaette ^ & tefta , le 10 Novembre 1593* Il 
avoir époufé, i^ Catherine Olivier de Mattijie Mathos i & 2^ Anne de 
Allodis de St.-Flaves. Il eut , du premier lit : — i. Jean , qui fuit; & du 
fécond : —2. JACQUES, Prêtre & Prieur de Tournon, mort en 1^21 ; 
— 3. Antoine, marié à une riche Jiéritiere de fon pays: un d'entr'eux 
a formé un rameau, qui fubfifte dans (a patrie, dit la généalogie latine» 
imprimée k Aix en Provence ; — 4. & une fille , mariée dans la Paroiflb 
de Geaufîer. Il faut remarquer que dans les preuves de nobieflè du Comte 
de Morrigliengo ,jd{i Pon ne trouve que la ligne direde, on ne donne 
point de poftérité k fes enfiins , dont on vient de parler. 

IX. Jean-Paul d'Audifrbt, époufa Marie Capiifucclii de Boulogne^ 
k laquelle il fit des legs , k condition qu'elle en feroit privée , dans le cas 

Jumelle quittât fa maifon & fon héritage, pour aller demeurer avec fon 
:ere Raphaël Capi:^ucchiy Evêque de Diene, & infiitua en conféquence» 
pour fon héritier univerfel , Jean , fon fils unique , qui fuit : 

X. Jean d'Audifret , époufa, en 1628 , Thérefed'Audîfrety fa pa- 
rente, fille de feu Laurent d*Audifretj Co-Seigneur du lieu de Faucon, & 
tefta, le 8 Décembre 1^69, laiflTant, de fon mariage, JACQUES, qu'il 
înftitua fon héritier univerfel. 

XI. Jacques D'AuDiFRET3tefta, en 1^99, & nomma pour feshé^ 
ririers umverfek & particuliers:— i. Jean- JACQUES, qui fuît;— 2. Jean- 
Pierre , qui eut un fils nommé Scbafiien , qui yivpit encore garçon en 
«774; — 3. & Jean, Chanoine de la Cathédrale d'Embnm. 

XII. Jean-Jacques d'Audifret , Diredeur-Général des Gabelles da 
Roi de Sardaîgne, & Confeiller du Commerce, fit, en 1722, Pacquîfî- 
tion du fief de Mortigliengo , & laiflà de fon époufe^ dont le nom efi 
ignoré: PiERRE- ANTOINE d'Audifret. 



Digitized by 



Google 



AITD AUD 147 

XIIÏ. PiBRRB- Antoine i>»AuDïFRET,futînveftî,cii 1737, du fief de 
MordgUeogo , érigé depuis en Comté par fa Majefté Sarde ( Pade de 
cette inreftiture a étp produit à Turin , le 3 Juin 177^ ) , a époufé Saianne- 
Marie at Coui, fille de JofephdeCotti^ Comte de Brotafchy, Préfident au Sénat 
de Turin , dont : — jE AN-J ACqUES , qui fuit ; — & onze filles , dont huit 
Ion entrées en Relidon , & trois mariées j fkvoir : Gabrielle , avec le 
Comte de i{(C|[in, fiJs aîné du Gouverneur dlvrée; la féconde» nommée 
Marie , a époufé , i^. le Comte ^Arcourtos & 2.^. le Comte Croti-Imvérial 
de^ Cojb'gliole ; la troifieme^ nommée Maric^Margucrite 3 a époufé le (^omte 
Sfgnoris de BuTons. 

MV. Je an-J acques. d'Audifret , Comte de Mortîgliengo , a époufé, 
le 6 Février 1760, Dcmoifellç Piofafque de Bardaffan^ dbnt eÔ forti: 

XV. PiERRE-LotJis d'Audifrbt, Comte de Mortigliengo, âgé de 
19 ans en 1780, Cornette dans le Régiment de la Reine, Dragons ^ au 
(ervice du Roi de Sardaigne , n'eft pas encore marié* 

Généalogie dreflKe, d'après Pimprimé italien^ fur les preuves que le chef 
de cet^ branche a données de fon ancienne noblefle ^ devant l^Augiifh 
Shuii de Turin. 

Comme les armes de cette branche (ont femblables k toutes les autres,^ 
nous en donneront Pexplication à la fin de cet article. 

Branche établie à St.-^TauUTrovs^Cliâuaux , en Dauphiné. 

Cette branche y.forrie de la précédente 5 comme nous Pavons remarqué 
au dbgré VII , par un des defcendans des fi-eres de Martin » remonte (à 
filiation fuivie k Marcelin 3 & peut remonter, comme la branche des 
^Comtes deMorrîglieneo^ jufqu^à la première fouche, Jeand^Audifret, 
de la. poflérité duquel font forties toutes les difiërentes franches de ce nom ^ 
dont il eft parlé dans les Auteurs que nous avons cités. 

Dans le tableau qu^on nous. a envoyé fur cette branche^ la filiation 
commence a Marcelin, qui fuit: 

Vn. Marcelin d'Audifret , qui tefta, le 6 Décembre 1543. On 
Im donne pour femme Louîfe Hugonis de la Mora , de laquelle il eut : 
Pierre d^Audifret, marié, le 18 Juin 1577, à Antoineîte fcrtolis. 
Ce PiERRBte'AuDiFRET , L du nom, tèfta, le 18 Septembre i^ii , 
& laiilà de fon mariage : 

Vni. Pierre d*Audifret , U. du nom de fa bisinche, époufa, le i 
Mars 1^1$ , Effrite Brun^ qui tefia, le 15 Oâohroi 666 ^ & eut de fon 
mariage: 

'IX. Joseph d'AudIfret, qui tefta, le 24 Juin 16% 6^ & eut de (a 
femme, djjnt le nom eft ignoré: — i. ESPRTT; —2. PlERRE; — 3. FRAN- 
ÇOIS*} — 4. JOSEPH} — 5. Jba«-Pierre} —^.Auguste-Alexandre} 
— 7. jfEAN-LouiS } — 8. & Gaspard. Nous ne connoiflbns que la pot, 
témé de Joseph , & nous ignorons celle des autres en&ns. 
' • X. Joseph d'Audifret^ fit fon*teftament le 22 Novembre 173 1, & 
ëpdufa Marie Rq/e Brunet, &, en eut: « 

aI. Paul d^Audifret , qui fe fixa à St.-Paul-Trois-Châteaux^ ofa il 

• Tz 



Digitized by 



Google 



14» AVD A U D 

exerça la charge de Maire , ou de Lîeutenant-Général de Police, qtkiétoie 
depuis long-temps dans fa Emilie, & tefta, le 5 Novembre 1758; il avoit 
époufé^le 26 Août 1542, Thérefc-GabrlelU de Ptq/an^ & laiflà pour 
héritier : 

XIL Joseph-Paul-François, Co-Seîgneur de Venofque , St.-Didîer^ 
qui fe maria, le 2 Oâobre 177$ , Vi-Bailli de St.-Paul-Trois-Châteaux , k 
Jcanhe-Françoifc de Payait j duquel mariage font îflus: — i. Casimir* 
Paul-François j — 2. & Marie-ThéreSe-Eléonorb d'Audifret, 
enfans mineurs. 

Les armes de cette branche font les mêmes que celles des antres, avec 
cette différence , qu^elle a pour légende: Virtus, omni obicc major* 

Branche au/Ji établie en Daupliiné. 

Dans le mémoire que nous avons reçu fur cette branche , nous^ voyons 
qu'elle a pour auteur : 

I. Charles d'Audifret,!. du nom, frère cadet de Jean, première 
tige de toutes les autres branches , rapportées dans notre tome V y 6c autres: 
ouvrages déjà cités, fiit Général des^ armées de l'Empereur .Otton; il eft 
lappelié dans la donation que fit fon frère JEAN, en 1240, k la Chartreufe 
de Premollo , & époufa Dame ClotUde Villanova , il en eut : . 

IL Jean d'Auditret , dont l'exiftance eft juftifiée par un aâe de do* 
nation qu'il fit, le 21 Février 1275, aux Bénédiâins de Faucon^ dans 
k Vallée de Barcelonette , & époufa Èuphrojine de Grimaldi , dont: 

IIL Hugues d'Audifrbt , mentionné dans la donation de fon père , 
de 127^ ,fe maria avec Cécile Amejini, de 'Nice ^ &lai(Ià pour fils: 

IV. Roman d'Audifret , dit fils de Hugues , dans un ade de noto- 
riété, du 15 Août 1567; mais on ne fait pas avec qui il fiit marié: il 
eft qualifié seigneur de Caftelleret , & laiiTà : 

V. Constantin d'Audifret, Commandant du Fort de Geaufier^ 
un des quatre Priinats de la Vallée de Barcelonette^ Ce qui eft prouvé par 
tine tranfaâion, du 19 Oâobre 1390, entre un Commiflaire hIu Duc de 
Savoie , & les Primats de la Vallée de Barcelonette. Son ade mortuaire 
«ft du 2 Février 1383; on ignore le nom de fk femme, mais illaiffa: . 

VI- Jean-François d'Audifret , , qui fe maria avec Bonikde Talard, 
ce qui eft prouvé par fon teftament, du 11 Janvier 144^, & par l'ader 
mortuaire d'ANDRÉ ft'AUDiFRET, fon frère, Evêque de Siftéron. II eue 
pour fils : « 

VIL Marcelin d'Audifret, Chevalier du Croiflànt, par Lettres* 
Patentes du Roi RENÉ , le 18 Juillet 1463 , & tefta, le 29 Décembre 
1485 ; il fut Commandant du Fort deGeaufier, & laiflà, de Sibille de Jacobis, 
fon époufe : • * . 

. Vni. Pierre d'Audifrbt , fiit Gouverneur de la Ville de l'Erida, 
par Lettres-Patentes de k Reine Jeanne , enrégiftrées au Parlement d^ 
Provence, le 29 Avril 16^7. Il avoitépoufé, le 18 Février 1487, Antrn^ 
nette de SurelUer % tefta ^ le 23 Décembre 1^28, & laiflà, de fojot 
jnariage: 



Digitized by 



Google 



A U D , A U D 145, 

IX, Martin d'AudifrET, qui fut Podeftat de la Vallée de Barce- 
lonette , & Député auprès de fon Alteflè Séréniffime le Duc DE Savoie; 
c^eft ce que nous apprennent un aâe du Confeil de cette Vallée , du 3 
Odobre 1559, & des Lettres-Patentes qu'il obtint au fujet des armoiries 
de fa famille* Il tefta, le 17 Août 15^4, & avoit époufé, le la Mai 
1533 , Catherine de Tirannis de Piano ^ & en eiit : 

X, Nicolas d'AudiFRET, qui fut Enfeigne de Vaifïèau , & fe maria, 
le 14 Janvier 155^, à Marfeille , avec Demoifelle Marie de Pontevcs^ 
duquel mariage vint : 

XI, Roman d'Audifret, II. du nom de fa branche, qui , par un aâe 
eft prouvé être fils de Nicolas , & celui-ci, fils de Martin, avec leurs 
qualités. Il fut Commandant d'une Légion d'hommes k cheval , & époufa 
le 7 Juin 1598, Demoifelle Marie Desjardins ^ dont il eut: 

. Xn. André d'Audifret, époufa ,^par contrat, du 31 Août 1^37, k 
Aguiane , Demoifelle Lucrèce d*Hugues , dont il eut : 

aIII. Hugues d'AudiFRBT , Capitaine dans le Régiment de Cruffol , 
Infanterie , qui jufKfia de fa nobleflè devant le Commiflàire député par le 
Roi, & époufa, le 31 Juillet i6yi y uhmoïkWe, Marguerite de Blanquiere ^ 
& en eut: 

Xiy. Jean d'AudifreT, qui fervît, pendant quelques années , dans le 
Régiment de fon père j mais fa mauvaife fente Payant forcé de quitter le 
lèrvice,il mourut jeune, & avoit époufé, le 5 Février 1706, au Château 
de Fontes , Marie-Anne de Vijfec , fille de N^ ... de ViJJec , de l'ancienne 
maifon de ce nom, fubfiflante en Dauphiné, dont: — i. Je an-François 
Hugues , qui fuit; — 2. & Marie-Jeanne , époufe du Marquis de 
Vie. 

XV. Jean-François-Hugues, Comte d^Audifret, a embrafTé le 
parri des armes dè^ fa jeuneffe , eft entré dans le Régiment de la Cou- 
ronne, dont le Comte de Polaftron, fon oncle, k la mode de Bretagne^ 
étoit alors Colonel j a été firit Chevalier de St.-Louis,& nommé Capi- 
taine Aîde-Major, lorfque la Cour le choifit, en 1740, pour former, en 
qualité de Major , le Régiment des Gardes de Lorraine , deftiné k fervir a 
la Garde de feu Stanislas , Roi de Pologne , Duc de Lorraine & de 
Bar; trois ans après, il fiit nommé Lieutenant-Colonel de ce Régiment; 
& après h guerre d'Italie , ou ce Régiment fiit employé , le Comte d'Ar- 
genfon , alors Minîftre de la Guerre , l'engagea k prendre le commandement 
dn Briançonnois, & la Lieutenance de Roi deBriançon. Dans toutes les 
Lettres dont Sa Majefté Pa honoré ^ comme Commandant de Briançon ^ 
il lui a toujours donné la qualité de Comté, en lui témoignant avoir la 
plus grande fatisfeâion de les lervices. U eft aujourd'hui , en 178a, reriré . 
a Paliin, proche de Crémieu , en Dauphiné , 011 il demeure, avec Anne^- 



Marguerite Tarnejîeu , d'une des plus anciennes nobleflè de fa Province ^ 
qu'il aépoufée , le24Mai 175 3 , dontil a deux garçons, favoir :-^ i. Louis- 
SuiixaumeJoseph-François , Officier au Ré^ment de la Reine - 

^ 2. & jEAti-CLAUDE-LAURENT-FRANÇOIS. . * 

; Les aimes de cette branche ^ font les méme^ que celles des autres*. 



Digitized by 



Google 



I50 A U D A U D 

Branche étahlie à Nice. 

Nous allons ajouter aux trois branches précédentes , dont nous venons de 
parler, celle d'Audifrbt, établie à Nice, que nous nVons Eût qu'an- 
noncer dans notre tome V ^ & telle qu^elle eft imprimée en latin dans 
l'abrégé généalogique de la maifon d'Audifret, k Aix , en Provence; 
elle remonte k MARCELIN, qui fuit: 

VIL Marcelin d'Audifrbt , H. du nom , un des fils de Pierre, 
Gouverneur de PErida, fa i^ Antoinette de Burellier , a époufé Marie-T/iérefe^ 
4e Capv^uccld^ fille de Jofeph^ d'une maifon iUuftre, qui a donné des. Car* 
dinaux & des Evêques ; il eft mort jeune, & a laiflë en bas-â^e : — i . Jo ACHIM 
ou Jean , mort (ans poftérité ; — 2. Jean-Batiste , marié avec Demoifelle 
Suo[anne de Pautreris^lo 3 Novembre i549,dont lesdefcendansontformé 
plusieurs rameaux, l'un qui fubfifte dans fa patrie, & les autres ailleurs; 
nous n'en avons nulle connoiflànce j — 3. & Jean , qui fuit : 

VIII. Jean d' AUDIFRET , après la mort de fon père , embrafla le parri des 
armes, & fur Lieutenant d'Infanteri^ au fervice du Duc de Savoye, & 
époufa , le 4 Août 1558, Demoifelle Marie-Elifaheth de Cadris de Lau^ette, 
de laguelle il eut fix enfans ,favoir : — i. LAURENT , qui fuit; — 2. Pierre, 
qui ie fit Religieux dans l'ordre de St.-Dominicue , & y eft mort; — i. 
Henri, qui entra dans les affidres, & devint tort riche; (à poftérité fuD- 
fifte k Barcelonette; —4. Jean-Pierre, mort de la pefte, en 1^7, 
inhumé dans la Paroiflè de Geaufier , le 4 Septembre de la même année ; 

— 5. Jeanne, mariée, le 9 Juillet 1^97 , avec Jean de Longerisi Capi- 
taine au fervice du. Duc de oavoie; — 6. éc Marie-Angéli(^UE , mariée 
avec Antoine de Tirannis de Piano ou de "Plan. 

IX. Laurent d'Audifret, nommé héritier univerfel par fon père, 
tint un rang diftingué parmi les principaux de la Ville, & en fut élupre* 
fçier ConfuT H époufa, le 2 Juin 1599, Dçmoifelle Marie de Salins-^ àt% 
biens de laquelle il hérita après fa mort , & fe rerira à Villaret , pour 
prendre foin de leur adminiftration. Ses en&ns furent: — i. Jean, qui 
fuit ; — 2 & 3. Paul & Catherine; — 4. Louis , mort de la pefte , en 
1:^29 , fans i^ftérité; —5. ANTOINE, qui embrafla le parri des armes, 
fi}t Lieutenant dans la Milice de Barcelonette, & époufk Marguerite de 
Jobertj dont il eut un fils & deux filles, mariées du vivant de leur père; 

— 6. Marie, mariée à Pierre Grognard; — 7. ELISABETH, mariée k 
Pierre-Antoine Fortoul ;— 8, & TnâlESE, mariée , le %$ Mai i6%% ^ avec 
Jeoin d*Audifret , fon coufin. 

X. Jean d'Audifret , s'attacha k l'étude de la Jurifprudénce , vînt 
s^étabiirh. Nice, & époufa, le 6 Juin 1^44, dans la Ville de Villefranche , 
une Demoifelle nommée Françoife , fille unique à^Antmne , de la. famille 
dçs Confuls de Crémone , dont le dernier de ce nom eft mort au fervice 
de la Reine d'Hongrie. De ce mariage , vinrent : — i. Vincent 
p^AupiFltET, marié,* le 18 juillet 1^99^ avec Françoife Rafini^ d'une 
îlfuftre famille de Nice, qui a donné un Gouverneur de Montalban , &ua 
Evéque de Nice, employé, par le Duc de Savode , dans plufieurs n^ociarions; 



Digitized by 



Google 



• A-UD AUD 151 

Vincent î>'Audi!FRBT n'a ^u que des filles, mortes jeunes; — 2. & 
Pierre- ÂNToiNB, qui fuît : 

: XL Pierre- Antoine d'Audifret , eut , de Marie Raguy , fon 
époufe : 

XII. Jean-Batiste D'AUDlFRET,né le 6 Février 1^89, qui fe maria, 
le 13 Juin i7i3,ii AppoUonie^Margucrite Bouttoit ^ d^ixne femille recom- 
mandable , dans le Comté de Nice, fut chargé , par fon Souverain, du 
Gouvernement général des Salines du Comté de Nice. Il a eu pour enfàns : 
— I. Jean-BatisTE , qui fuit; — 2. PlERRE-DoMINIQUE , qui a fervî 
long-temps dans la Légion de Corfe; — 3. JuLBS-CÉSAR , Religieux Do- 
minicain , Prédicateur & Bibliothécaire de Cajènota in Minerva ; — 4. & 
Violente, mariée, le. 19 Janvier 1741, avec Fabrice Dubouc ^ Sous^ 
Gouverneur de la Ville d'Alexandrie, en Piémont. 

XIII. Jean-Batiste d' Audifret , H. du nom de fa branché, fuccéda 
à la charge de fon père, pendant les troubles de la dernière guent, à la 
fatisfaâion de Ion Souverain , qui , pour récompenfe de tous fes fervices , 
lui marqua fon contentement, par des lettres, du 9 Mars 1757; &pour 
le récompenfer, lui donna une charge de Maître des Comptes dans le 
Sénat de Turin, le 18 Juin 1772. Il a époufé Delphine de Gaufredi , d'une 
£imille du Comté de Nice , & de la Provence, qui a donné des Cheva- 
liers ' de Malte , des Lieutenans-Généraux , & autres Officiers difHngués. 
Cette Delphine de Gaufredi a pour frères deux Chevaliers de POrdre de 
Saint-Maurice de Piémont. De ^on mariage, contraÔélea Oâobre 1738^ 
font nés plufieurs en&ns, entr'autres, une fille, mariée avec Dom^Felix 
de Viboy Comte de Péati , établie k Turin; & un garçon, nommé Jban* 
Batiste-Vincent d'Audifret, quis'eft appliqué k Tétude des Belles* 
lettres & k la Jurifprudence , & eft. revêtu d*une charge de Confeiller 
dans le Sénat de Turin. 

II y a encore d^autres branches d^ cette ancienne nobleflè , rapportées 
dans la Généalogie larine , imprimée k Aix en Provence , mais dont nous 
ne parlerons point ici , parce qu^elles ont embraffé Pétat du commerce. 

Les armes : d'or à un chevron , chargé de cinq étoiles d^or , accompagné 
in pointe d'un faucon de fable , pofé fur un rocher de même , ayant la patte 

droite levée, & la tête contournée , à la bordure crénelée de fable» 

» 

AUD A : famille ncfble de robe & de fief, établie k Nice depuis environ 
quatre fiécles , & dont une branche fubfifte a Marfeille ; elle n'a jamais 
pris k Nice d'autre qualification que celle de N'oble , que Ton trouve dans 
tous les aâes« Le plus ancien que Pon connoidè eft : 
. Laurent Auda, qu^Amé VIII ^ Duc de Savoie, qualifie de fon cher 
& fidèle Secrétaire: dilekum ^fidelem Secretarium nojlrum LaURENTIUM 
AVDA^ dans fes Lettres, datées de Ripailles, le 6 Juillet 143$, &adref* 
fées aux habitans de Nice, dépbfées aux Archives du Roi de Turin. Il 
fut auffi Secrétaire Ducal & Gouverneur , ce qui appert de deux aâes aux 
Archives de Nice, Pun du 21 Avril 1449,^0/. 70; l'autre , du 31 dudit 
mois , foL 98 , au bas 'defquels on lit ces mots : Ego LAUREHTWS 



Digitized by 



Google 



Mt A U D À u rf 

AudAj Ducalis & Prœfad Dominî Gubtrruttons Seeretarius^ Jigno me0 
manuali fignavi. Ces deux pièces font datées de Nice. Il fut bilaïeul de 
Jean-Michel , par lequel nous allons commencer la filiation de cette 
famille. 

I. Jean-Michel AUD A, qualifié NbWe, s'établit k ViUefi^nche, au 
Comté de Nice , ainfi qu^il appert de divers aâes aux Regiftres des No- 
taires dudit lieu , & de Tlnfinuapon de Nice. Il étoit Médecin , & laiflà 
quatre fils , dont trois morts fans poflérité; Tainé fut: 

II. Jean-Antoine Aud a , auffi qualifié NohU , d'abord Procureur- 
Fifcal, Généra] & Patrimonial du Duc de Savoie ^k Villefranche , enfuite 
Conful-Général des Nations étranTCres, par Lettres-Patentes^ du 4 Janvier 
1609, qui fit fon teftament, le 9 Septembre 1^42, devant Lai/^zfr, Notaire , 
enregiftré au livre 8 des Infinuations de Villefranche ^foL 238 , confervé 
aux Archives de Nice. U avoit époufé Antoinette de Bermeo d'Ivice , fille 
du Capitaine Jean de Btrmeo ( c'eft ainfi qu^on nommoit alors ceux qui 
s'étoient illuftrés dans la conduite des troupes ) y dont la Emilie ^ très-an* 
çienne, appellée(2e Caraam j étoit venue de Bifcaye,. oii elle avoit la Seî- 
gneurie de la Ville de Bermeo. Nous obferverons que, par teftament du 
%i Janvier 1507; paflë devant Jean Rujjiy Notaire de Nice, Marinet de 
Btrmto fnbfKtue a fa maifon de Villefranche ,1a même que Jban-Philipph 
Aud A habitoits les filles de Michel & de Denis ^ a la charge que leurs 
maris prendront le fumom de Bermeo ( V^mmodo aceipiant maritos qui 
accipere vtlint cognomen de Bermeo). Suivant cet aâe, il paroit que JWa- 
rinet de Bermeo & Jacques étoient frères ; que Denis étoit fils de Jacquet 



& neveu.de Marinet ^ & que Michel étoit aufli fils de Jacques ^ & neveu 
d'autre Michel de Bermeo. Ceux de cette femille qui s'arrêtèrent en Italie^ 
lors des guerres du Levant, retinrent le nom de la Ville ( Bermeo) & 

Quittèrent le leur propre , ainfi qu'il confie par le certificat du Héraut 
'armes de Madrid, du 14 Novembre 1617. Ladite Antoinette de Bermeo 
fit fon teftament le 29 Décembre 1650, devant Caravadofoy Notaire , 
dépofé aux Archives de Nice, Liv. 6Syfol. 3^8, par lequel on voit qu'elle 
eut cina fils ; favoir : — i . Jean-Augustin , qui fuit ; — 2. Jean-Michel, 
tige de la féconde branche , rapportée ci-après j — 3. & 4. Jules & Pierre , 
morts fans poftéritéî — $• ^ Jeannbt, mort EccléfiafHque dans l'Ordre 
de Malte. • 

IJI. Noble Jean-Augustin Aud a, Avocat-Général du Sénat de Nice , 
par Lettres-Patentes , du 1 5 Février 1 544 , dépofées aux Archives de Turin , 
eut de fa femme , dont le nom eft ignoré : 

IV. Noble Je AN- Antoine Auda, IL du nom, Avocat , Aflefleurde 
la Ville de Nice, vivant encore en 1^42 , qui laifla pour fils : 

V. Noble André Auda , Comte de Villefranche , Avocat-Général au 
Sénat de Chambéri , enfuite a celui de Nice , par Lettres-Patentes , du zo 
Mars 1737, aux Archives de Turin , enregiftrées k celles de Nice : il a eu 
pour femme la Gomteflè de Pqffç 1 & eft mort fims poftérité. 

Seconde 



Digitized by 



Google 



A U D AU D 15^ 

Seconde branche, devenue Vdnie. 

ni. Jb an-Michel Auda, II. du nom, quafifié Noble ^ Seigneur de 
Mîrindol & de Montolivo, fécond fils de Jean-Antoine Ï, &cd* Antoi- 
nette de BermeOy Médecin très-renommé dans fon temps ^ s'étabKt k Nice; 
& parvint j par fon mérite , k la charge de premier Médecin de Madame 
Christine de France, Ducheflè Régente de Savoie, pendant la mi- 
norité de Charxes-Emmanuel II ^ fon fils : elle Phonora en même-temps 
de la charge de Surintendant de la fanté de Villefianche, qu^elle créa ex* 
près pour lui. U paflà enfuite , en ladite qualité de premier Médecin , au fer« 
vice de ce Prince , qui lui confirma aufu la charee de Surintendant de la 
fanté. Cette Surintendance ayant été fupprimée , lur les repréfentations des 
Villes de Nice & de Villefianche, le Duc Charles Emmanuel II, lui 
fit don des fie6 nobles de Mirindol & de Montolivo , près Villefianche , 
par Lettres-Patentes, du^o Août 1661 , enreeiftrées en la Chambre des 
Comptes de Turin, le 10 Janvier 166^^ & ren invertit le 27 du même 
mois de Janvier. U en pafla reconnoiflànce , le 29 Juillet 1^59; mourut k 
Nice , en I ^73 , & fiit enterré dans l'Eçlife desCordeliers , où eft la fépulturç 
de la famille. II avoit époufé Angela Gerbêna y riche héritière (mariage 
avantageux , qui le rendit un des plus riches Seigneurs de Nice ) comme 
îl eft prouvé par le teftament qu'elle fit, le 19 Odobre i56o, devant 
Barralis, Notaire de cette Ville. lien eut plufieurs enfans, favoir: — r. 
Jeanne ATISTE 3 qui fuit; — 2. Jean, lequel refta k Nice, oii il a fait 
une branche. U eut plufieurs enfans, ent^utres, Jean-Louis Auda^ 
Officier d^Infanterie , père de Jean-Mich& Aud a , Comte de St.-Aenès, 
d'abord Lieutenant dln&nterie, qui paflk en Ruffie, oiiil a fervi pluneors 
années , en qualité de Confeiller-'Secrétaire d^Stat , au Département du 
Commerce de Catherine, féconde Impératrice régnante de Ruffie. Il 
y étoit connu fous le nom à^Odar , par la différence de la langue , &: eft 
mort à Nice , le ^6 Avril 1773 , âgé de 46 ans, laiflànt deux garçons & 
deux filles , dont une , du premier lit, eft mariée a iV . . . . CogueU-deSt.' 
Martin , du lieu de Lautofe , au Comté de Nice î — 1- Jean-Philippb 
Aud A, qui s^établit k Villefiranche, & époufà une fîUe dé la maifon de 
Meurs, reçue k Malte. Il en eut autre Jean-Philippe Aud a, marié 
k Camille Laugier, fille d^Annihal, de Villefiranche, Capitaine de vaiflèair 
de ligne k Toulon; dont: — Victor-AmédÊE Auda, qui a époufé Ca- 
thcrine Piana â*Oneille , de laquelle eft ifïîi : — autre Victor-AmêdéE 
Auda, vivant k Villefiranche, non marié en 1779; 4 ^ î.François* 
Marie, & Jean-Antoine, morts fans poftérité; — 6 & 7. Louis & 
Pierre- Antoine , Religieux Cordeliers; — 8. & Théodore, mariée 
au Médecin Henricy, mort k Taggia, au Comté de Nice. 

IV. Jean-Batiste Auda , qualifié Noble, Seigneur en parrie de Mîrin- 
dol & de Montolivo, sMtablit au Puget de Theniers, & époufà, par con- 
trat, du 27 Septembre 1^74, paffé devant Ginejy, Notaire, Louife de 
VortamtT , perite-fiUe de Corne, & i^ Angélique Lafcaris, dont la fiimille 
avoit entré k Malte. II en a eu : — i^ ANSBi-MB , Prêtre , Curé de Cordes 
Jom.XlIL y 



Digitized by 



Google 



«54 A tJ D AUD 

en Provence, mort k Marfeille en 1746; — 2. Je AN- André, qui fuît; 

— 3 & 4. Fr ançois , & Je AN- Jacques , morts au berceau î — 5 . & Marie- 
Catherine , mariée a Louis Aurioty-du-Puget ^ Avocat, dont deux gar- 
çons & une fille. 

V. Jean- André Auda, Ecuyer, établi k Marfeille, où il eft mort, 
le 9 Avril 17^0, avoitépoufé, le 2 Mai 1727 ( célébration en la Paroîflè 
Saint-Roch de Paris) Demoifelle Clairc-Rofe Teilety de laquelle fontiflîis: 

— I. Gaspard-François, qui fuitj —2. Antoine-Anselme, Ecuyer, 
Avocat au Confeil , établi à Paris , marié & fans poftérité; — 3. Fr ANÇOIS- 
JoSEPH, mort au berceau; — 4. Claire-Rose-DoROTHÉE , morte fans 
alliance, âgée d'environ 30 ans; — 5. & THERESE, morte à deux ans. 

VI. Gaspard-François Auda , Eaiyer, chef de toute fa femille , a 
époufé, par contrat, du 20 Mai i^5o, paflTé devant Beguc^ Notaire a Mar- 
ieille, Demoifelle Clairt-Marguerite Arnaud^ de laquelle font ilfiis plu- 
iieurs enfens , morts jeunes ; & il ne leur refle qu'un fils nommé : — AntoinE- 
André-Marie-Gaspard Auda, Ecuyer, né le 30 Mars 1761. 

Les armes d'AUD A font : de gueules^ à la lande d'or , accompagnée de 
deux lévriers rampans^ aujjl d*or ^ l'un en chef, & P autre en pointe. 

Quelques branches de la femille AUDA , comme héritières de celle de 
BermeOy prennent pour armes : d*or^ k la hande de gueules^ accompagnée 
de deux loups pajfans de fahle ^ fe contre-regardans. Article k fubfhtuer k 
celui inféré dans le Supplément à l'HiJloire hérdique de la nohlejfe de Pro- 
vence , pag. 7 &fuiy. 

AUGEARD, ou d'AUGEARD: Cette femille poffédoît, en 1400, la 
terre & Seigneurie d'Augeard , proche la Ville de Cholet , en Anjou ; 
mais les guerres de Relieion Tobligerent de s^expatrien 

I. Jean Augeard , le premier qui fut s^établir, vers 14^0 , près la 
Ville de Sadillac, en Périgord, laiflkpour fils: 

II. Jean Augeard , IL du nom , qui fit fon teflament , le 1 5 Janvier 
1^60 j décéda au mois de Décembre 1571 , & fut inhumé dans PEglife de 
Sadillac , au tombeau de fes père & mère. Il avoit époufé Anne de Caflaing , 
k laquelle il donna , par fon tefhment , Pufufruit de fes biens. Leurs en^s 
furent: — i. Jean , dit l'ainéy qui fuit; — 2. autre Jean, auquel fon père 
donna la terre de Siquigny , & les fie& de la Cabane. Il laifTa un fils 
nommé DANIEL AUGEARD^ dont la fille unique époufa M. Vajfal du 
Barreau ,• — 3. & Barthelemi Augeard , qui eut , par le teftament 
de fon père ^ les fiefs des petits pays , de Rodes &: Cigale. Son fils , nom- 
mé Mathieu , a &it la branche des Augeard , qui ont été s^établir k 
Tours, en 1616 ^ & enfuite k Paris, de laquelle defcend Jacques- 
Mathieu Augeard , Secrétaire des commandemens de la Reine. 

m. Jean Augeard , III. du nom , Seigneur de Bridoire & St.-Marrin , 
ëpoufa .^nTze Tenant ^ laquelle étoit veuve, le 19 Juillet 1581 , qu'elle 
paflk une tranfaâion, comme mère & adminiilratrice des biens de Jean^ 
fon fils , qui fuit : 

IV. Jean Augeard, IV. du nom, né en 15^0, acquit, le laFév* 



Digitized by 



Google 



AUG AU G ISS 

1597, la terre de Chanceré, Scie 6 Mars i^i^, celle de la Fîrmondîe, 
& mourut en 16^1 ^ comme il appert par fon inventaire. U avoit époufé 
Ifabeau Renie ^ morte au mois d'Août 1^40, dont: 

V. Jacques d* Auge ard,. Seigneur de Chancere & de la Fîrmondîe, 
qui étoit Lîeurenant-Général de la Sénéchauffêe de Saint-Jean-d- Angély , 
lors du &meux fiége de cette Ville , en i6%o^ Se donna, dans cette occa- 
fion , des preuves de fon zèle & de fon attachement au parti du Roi , 
qui lui accorda, le < Mars 1^32, deS provifîons de Confeiller au Parle- 
ment & à la Chambre de PEdit de Guienne. Il fe conduifit fi bien dans 
les troubles de cette Province , que Sa Majefté Ta pourvu depuis de Poffice 
de Préfîdent k ladite Chambre ^ & au même Parlement. Il décéda le i2 
Mars 1^59 , & avoit époufé , en 1^17, Marie i^Ahillon ^ fille de 2V. . .. 
d*Abillon^ Maire de Saint- Jean-d' Angély , de laquelle il laifla: 

VI. Charles d'Augeard , né k Bordeaux!*, en 1635 , Seigneur de 
la Firmondie & de Chancere, qui a fuccédé k fon père dans l'office de 
Préfident, k Tâge de 24 ans, par provifions, du 6 Juillet 1^5 9. Elles por- 
tent que c'eft pour le récompenfer des fervices que fon père avoit rendus 
k PEtat. Il fijt feit Préfident-k-Mortier au Parlement de Bordeaux, lors do 
la fuppreflion de la Chambre de TEdit, & eft décédé le 1 3 Novembre 1 697. Il 
avoit époufé, kMontauban, le 4 Juillet 1 677, DUe. Marie deGanJTon^&àe 
de Meflire N.... de Garijfon^ Seigneur de Luftrac & de Crifol ;dont il a laiffé : 

VIL Henri d'Auge ard , Seigneur de la Firmondie , de Chancere , &c. 
Confeiller au Parlement de Bor£aux, le 29 Juin 1704 , puis Préfident- 
k-Mortier au même Parlement, par provifions^ du 10 Février 1714, oîi il 
eft dit que » c'eft pour le récompenfer de fes fervices , en quoi il imite 
>» fes ancêtres, qui ont rempli depuis plus d'un fiécle des charges confidé- 
!• râbles, & ont rendu des fervices k PEtat , notamment Charles d' Au- 
» GEARD, fon père, en^Pexercice de PolHce de Confeiller-Préfident en la 
9> Chambre de PEdit de Guienne, pendant 38 ans, dont il a été pourvu 
>» k Page de 24 ans, & sV eft diftingué par fon<appIication kfes fondions, 
^ & par fon zèle pour le fervice de PËtat , k Pexemple de JACQUES d'Au- 
w GEARD , fon aïeul >î. Il avoit époufé Catiurine Belrieu de Virafel , de 
laquelle il a eu : — i. CHARLES d'Augeard, Préfident-k-Mortier au 
Parlement de Bordeaux, oh il eft mort , en 17$ $ , fans alliance ; — 2. N . . . 
appelle le Chevalier d^Augeard^ Officier au Gardes-Françoifes , tué k la 
bataille de Fontenoy, en 1745, fans laiflèr de poftérité; ~ 3. Jean- 
Charles , Baron de Tirgan, qui fuit;— 4. JACQUES -Armand-Henri, 
mentionné après fon frère ; — 5 , (î & 7. & trois filles , Paînée MARIE d' Au- 
GEARD, femme de Gahriel-BarthelemideBafierol^Conkilier eu Parlement 
de Bordeaux; la féconde , k N.... de Faudoas; & la troifieme , k N-.t.. 
Boyer de Sauveterre^ Préfident au Parlement de Touloufe. 

vni. Jean-Charles D'AUGEARD , Baron de Tirgan, a commencé 
de fervir dans le Régiment du Roi; a été pourvu, en 1767, d'un office. 
dePréfident-k-Mbrtier au Parlement de Bordeaux , fens avoir été Confeiller, 
grâce qui avoit été d^a accordée, en 1659, ^ CHARLES, fon grand-pece. 
U a éporifé Dlle. N... de Pradcl, fille duMarquis de Fradcl, Maréchal de Camp. 

V % 



Digitized by 



Google 



ts^ AITV A U V 

Jacques- Armand-Henri d^AUgeard, dît le Chevalier de Vîrafil^ 
( frere du Préfident) a quitté la croix de Malte pour fe marier, & a 
acquis, en 17^93 du Préfident de Verthamont^ une charge de Préfident- 
àyMortier au Parlement de Bordeaux. Il a époufé Demoifelïe N.... deJaure. 

Les armes: d'azur ^ à trois jars ou oits d'^argent ^ 1 S» i. 

AUVERGNEDE GAGNY : famille noble de PIfle de France , dont 
nous n'avons donné qu'une notice dans le tome I. de ce Diâlionnaire , p. 583. 

Jean d'Auvergne, Seigneur de Gagny, époufa au mois de Février 
1520, Marie de Sailly^ & en eut: 

Jean d'Auvergne, IL du nom, qui fut Lîeutenant-Général au Bail- 
liage de Senlis, marié k Damoifelle Anne Eaudry^ dont : 
* Robert d'Auvergne, Ecuyer, le premier qui le tranfportaenBerrifdans 
la Grofiînîere, près S. Aign^p. Il époufa Anne de Bonnafau , & en eut ; 

Antoine d'Auvergne, Ecuyer, Seigneur de la Grofriniere , marié a 
Claude de BoifvillierSy dont plufieurs enfans, entr'autres : — i. HiPPOLiTB, 
qjui fuît; — 2. & 3. deux fils, tués au fervice étant Capitaines dans le Ré- 
giment de la Vieille-Marine; — 4, 5, 6 & 7. URSULE, née en 1661^ 
Agnès, née en 1^53, Madeleine, née en 1^54, &J^arie-Therese 
d'Auvergne, née en 1^70, toutes les quatre reçues à Saint-Cyr, au mois 
de Mars 1686, après avoir prouvé que JEAN d' AUVERGNE Seigneur de 
Gagny, & Marie de Sailly ^ fon époufe, étoient leurs trifayeux. 

HiPPOLITE d'Auvergne, Ecuyer, Seigneur de la Grofriniere, époufa 
Elifubeth de Launay y de laquelle vinrent 12 garçons & une fille. Plufieurs 
fervirent dans la guerre de la fucceflion d'Efpagne & deux Rirent tués k la 
bataille de Malplaquet, en 1709. De ces douze garçons, il y en eut trois de 
mariés^ favoir : — i. ANTOINE d' AUVERGNE, l'aîné, Ecuyer, Seigneur 
dé la Grofriniere, qui n'eut qu'un fils mort Ikns poftérîté; — 2 HlPPOLITH^ 
qui fuit; — 3 & JACQUES, tige de la féconde branche rapportée ci-après. 

HiPPOLITE d'Auvergne, II. du nom, Ecuyer, Seigneur de Meune^ 
a laiffé de fon mariage :— î. HiPPOLITE, qui fuit; — 2. N.... d'AuvERGNB^ 

2UÎ a fervi Capitaine au Régiment de Limofin & eft mort Chevalier de S. 
rouîs; — 3 & un autre fils, qui a fervi Capitaine Aide-Major au Batailloa 
de Châteauroux, eft vivant & n'a de fon mariage que deux filles. 

HiPPOLITE d'Auvergne, III. du nom, Ecuyer, eft mort laiflànt de 
fon mariage : — i. HiPPOLITE, qui fuit; — 2. & N.... D^AuvERGNB DES 
CoiGNÉES, qui a fervi dans le Régiment de Bourbon, Cavalerie, eft marié 
& a quatre garçons; l'aîné HiPPOLITE d' AUVERGNE, a été reçu élevé des 
Ecoles Royales Militaires en 1775 ^ ^^ ^" Collège de Pont-le-Roi. 

HiPPOLITE d'Auvergne, IV. du nom, Ecuyer, Seigneur de Meune,, 
Capitaine au Régiment Provincial de Châteauroux & Chevalier de Saint- 
Louis, a époufé en 1770 Demoifelïe Marie DupleJJiSy dont un garçon & 
une fille. 

SECONDE BRA N C H E. 

Jacques d'Auvergne de Champdaloittb , Ecuyer, fils puîné 
sUlPPOLiTE^ h du nom s & d^EUfabetli de Launay^ époufa^ en 17x81 



Digitized by 



Google 



AVy AU V 157 

Marie de Turmeau , dont: -r- 1. JacquES-Amable, qui fuît; —2. HlPPO- 
lITEy appelle le Chevalier d* Auvergne y qui a fervî au grandes Indes, a 
été Capitaine d'une Compagnie d'Elevés , à PEcole Royale Militaire , eft 
Chevalier de St.-Louis, retiré du fervice , non marié; — 3, Jean, premier 
Capitaine de Grenadiers , au Régiment de Port-au-Prince , a St.-Domin- 
gue , vivant fans alliance; — 4, 5 , 5, 7. & quatre filles. 

Jacques -Amable d'Auvergne, Chevalier de St.-Louis , Lieutenant- 
Colonel réformé de Cavalerie , &, en cette Qualité, Commandant deTE- 
«piitation de l'Ecole Royale Militaire, a époulé, le 17 Mai 1 7^4 , 7/îtfore- 
vincerade Bongars , fille de Guillaume , & nièce de feu Jacques de Bon^ 
gars p Commandeur de l'Ordre de St.-Lazare, Brigadier des armées du 
Roi, & fon Lieutenant à l'Ecole Royale Militaire. l)e ce mariage , font 
îflîis : —I. Guillaume- A MA BLE, né le 27 Novembre 17^4, nommé, 
par le Roi , Elevé de l'Ecole Royale Militaire y en Août 1774; — a. JAC- 
QUES, né le 9 Avril lyyt^ *^— 3, HiPPOLiTE, né le 17 Mars 177^; 
— 4. Thomas -Alexandre , né le 7 Mars 1778-, — 5. Marguerite- 
Vincent, née le 28 Novembre 17^7; — iJ. Isabblle-Apolline , née 
le 9 Avril 17^9; — 7. Madeleine, née le 6 Avril 177Q, nommée , 
par le Roi , à une place de Saint-Cyr , le 18 Juin 1778; — 8. & THÉRÈSE, 
née le 15 Avril 1774. 

tes armes: d* argent y à lafafce de gueules^ chargée de trois coquilles 
^arg&nty & accompagnée de Jm merlettes de fable , trois en chef & trois en 
pointe. 

A U X Y : Nous avons donné , tome /, page< 9 1 &fuiv. la Généalogie de 
la maifdn d'/Puxy , en Picardie , d'après VHiftoire des grands Officiers de 
la Couronne , tome VIII j page 1 04 & fuiv. & nous avons dit qu'elle s'cft 
éteinte dans Anne-Madeleinb-Françoisb d'Auxy-Monceaux , ma- 
riée, le 16 Juin 1736, avec André-Hercule de Roffety Duc de Fleury, 
Pair de France, Lieutenant-Général des armées du Roi , Chevalier de feç 
Ordres , & premier Genrilhom me de fa Chambre, morte Dame du Palais 
de la Reine y femme de Louis XV; înais nous avons reçu , en Janvier 
1774, une lettre de Mons , en Hainaut, de M. D'Auxy de Neuf ville, 
Capitaine-Lieutenant au Régiment de Murray, au fervice de Sa Majefté 
l'Impératrice Reine de Hongrie , avec un mémoire ïbrt abrégé , par lequel 
on voit qu'il defcend , au dixième degré , de Jean ; qui fuit : 

X. Jean, fire de Ber D'Auxif , IV. du nom, Seigneur de Fontaine-fur<- 
Somme , Montaubant , &c. Chevalier de la Toifon d'or, en 144c j Con- 
feiUer, Chambellan de PHILIPPE-Ie-Bon , Duc de Bourgogne 3 & Gou- 
vernejjr de Ponthieu , fut Maître des Arbalétriers de France , par provi- 
fions du Roi , du 14 Août 1^61, , & vivoit encore en 1470. Il avoir époufé,. 
1®. par contrat du 17 Septembre 1447 , Jeanne deFlavi/ySMc de Guillaume, 
aliàs Jean y Seigneur de Flavy, Confeiller» & Chambellan du Duc de 
Bourgogne , & de Jeanne d'Anthoing^ Dame ^ Maiferoles , de laquelle 
îl eut deux filles; & 2*^. Félice de Marchant , fille de Meflîre Henri , Sei- 
gneur de Brenerne^ en Gklcognej qu'une généalogie Huinufcrite & un mémoire 



Digitized by 



Google 



1^8 AUX AUX 

authentique, paffê pardevant la Chambre Héraldique du Duché de Frabant^ le 
19 Juin 172.4, certifie &: attefte avoir été fa femme; fur lequel mémoire^ 
a été fait l'extrait, légalifé, qui nous a été communiqué. De cette dernière , 
vinrent: — i. JEAN d'Auxy , Sei^eur de Warelks, qui fuit; — 2. An- 
toine , Seigneur de la Tour, Capitaine des Archers du Corps de l'Empe- 
reur M axîmilien , dont la poftérité s'eft éteinte après trois générations; 

— 3. Georges, Maître-d'Hôtel de Louis XII, & mort fans alliance ; 
~ 4. & Marguerite, mariée , par contrat du 7 Janvier 14^2, k Cliarles 
Bonneteau y Seigneur de Feftus, près Houdaing, auquel fon beau-pere 
promit de fe démettre de Pofiice de Capitaine & Prévôt de la Boiffiere ^ 
près Bethune. Voici la filiation de ce Jean d*Auxy , tige de la branche 
dés Seigneur de Warelles , telle k-peu-près que nous Pavons reçue. 

XI. Jean d'Auxy , V. d^ nom , Chevalier , Seigneur de Montaubant^ 
Warelles & Bouffois , fit un accord avec fes deux lœurs du premier lit , 
& mounit en i<04. Il avoit époufé, i^. Jacqueline de Tajfegnies^ Çha- 
noineflè de Mauoeuge, morte fans enfims, fille & héritière de Lion de 
TaJfegnieSy Seigneur de Boufibis & de Warelles; 20. Ifaheaude Tra\egnies^ 
Chanoinefiè de Mons , auffi morte fans hoirs ; & 3<^. Ifàbeau de la moere , 
dite Vilain de Gandy Chanoinefle de Mons^ Dame de Launois, du Cha- 
peron, du grand & petit Ghaine & de Graty. De cette dernière il eut; 

— I. Jacques d'Auxy, mort fans poflérité, & enterré en Engliien; 

— 2. Jean, dont nous allons parler d'abord: — 3« & PHILIPPE, qui a 
continué la defcendance, rapporté après fonjpre aîné. 

Jeand'Auxy, VI. du nom , Seigneur <»W«relles, Maître - d'Hôtel 
du Duc de CleveSy fit partage avec fon fi-ere , le 7 Janvier 1529 , &époufa 
Catherine de Heufe^ de laquelle il eut :— i. JACQUES, Prêtre;— 2. MARIE, 
Dame de Warelles, mariée k Jean d* Yves , Chevalier, Seigneur de Poix, 
Trailly , &c. Gouverneur d'Avefnes , Prévôt de Mons , en Hainautj — 3. 
Catherine, femme de Jean de Siclers^ Seigneur de Gratie; — 4. & 
Anne, époufe dtjojfe d^Illinghen^ Chevalier, Seigneur de Borgnival, 
Grand-Baflli d'Enghîen. 

Xn. Philippe d^Auxy , I. du nom , Chevalier, Seigneur de Warelles, 




CortevilUy & fille de Grégoire de Balhani^ Gentilhomme, nékLucques, 
en Tofcane. Du premier lit il eut: — i.Thilippe d'Auxy , marié vers 
1 500, k Cornille de Héere , fille de Pierre ^ Sa de Marie IVandewalle^ dont 
un fils, nommé PHILIPPE, mort fans alliance j & quatre filles. Du fécond 
lit fortirent : —2. GUILLAUME, qui fuit; —3. Je AN, Religieux JSéné- 
diôinj —4. Adolphe, mort, en 1584, fans poftérité de Guillemine de 
Crâne y fon époufe; — 5. Anne, mariée, i^ k Jean y aliàs y Guillaume de 
Croé^er, Capitaine d'un Navire du Roi d'Efpagne; & 2^. k Charles de 
Proviny Echevin k Bruçes; — 6. JACQUELINE, mariée k Adolphe de 
Hamfitde , Chevalier , Bailli de Duvelant , Capitaine de Vaiflèau du Roî 
d'Efpagne ; — 7. fkANçoiSE, époufe d'Jmoul de Hamfiedey Chevalier , 



Digitized by 



Google 



AUX AU^ 159 

frère à^ Adolphe^ cî-deflîis, Gipîtaine d'un Vaîilèau de guerre au fervice 
d'Eipagne; — 8. & Louise. 

XIII. Guillaume d'Auxy, Ecuyer, Seigneur de Launois, du grand 
& petit Ghaine , du Chaperon & d'Efterbeck , Bourg-Meftre du Francq de 
Bruges, épouCa, le 3 Mai 1554, AdricnntVandcn-Bcrghey fille de Jcûti, 
Grand-Bailli d'Oftende, & en eut pour enfans : —i. PHILIPPE, qui fuit; 

— a. LiBERT , mort jeune; — '3. AdrIBN, marié avec Anne d^Odrv- 
mont y dont: — Antoine d'Auxy", mort &ns hoirs de Marit de Cau- 
dcnhergh , fon époufe ; & une fille , nommée Anne , femme de Jacques 
de Climes^ — 4. & Louise , mariée k Charles de Gerand , Ecuyer. 

XIV. Philippe d'Auxy, IL du nom, Ecuyer, Seigneur de Launois, 
Capitoine d'Infanterie , fiit feit Bourg-Meftre du Francq de Bruges , & 
Echevin perpétuel , à la place de Melfire Philippe de Maldeghem.il époufk^ 
1^. Jeanne Colins^ dont il n'eut point d'enfens; & a*^. le 6 Avril 1594, 
Marie de Malanoy , fille de Louis , Seigneur de Lefpellè , delaquelle vin- 
rent : — I. Edouard , qui fuit ; — 2. Jean, mort fans enfans de fes deux 
femmes, qui fiirent Marie Vander-Haghen ^ & Ifabeau de le Hie^ — 3. 
Françoise, mariée, 1°. k Ercglehert Colins ^^ & 2*. k Antoine Ferrari i 
t— 4. Jacqueline , aufli mariée deux fois; la première, k iV... d^Antoing; 
& la féconde , au Seigneur de Sourdeau ; — 5 . & LOUISE , femme de Pierre^ 
Adrien de Torti , Capitaine Italien. 

XV. Edouard d'Auxy , I. du nom , Chevalier , Seigneiurde Launois, 
Vitergy & d'Efterbecq , Meftre-de-Camp de Cavalerie , au fervice du Roi 
d^Efpagne , & Membre de l'Etat noble de la Province du Hainaut , époufk , 
le ç Décembre 161% y Prudence Vander-Vujfen^ fille de Philippe y Sei* 

Îrneurde Vitergy, & de Jeanne d^HoJlon. Il en eut: — i. EUGENE, qui 
uit; — 2. Françoise , morte k Marier, le 9 Oâobre 1^50 ; — 3. LouiSB, 
époufe de Don Pedro Martine^ de Laxiva ; — 4. & Guillemei;tb , femme 
de Louis de Blanfée^ Gentilhomme du Duc CHARLES de Lorraine. 

XVI. Eugène d'Auxy, Chevalier, Seigneur de Launois, Neufville , 
Vitergy & Quievrain-les-Enghien , Lieutenant-Colonel & Gouverneur de 
Neufchâteau , au fervice de Sa Majefté Catholique , Membre de l'Etat noble 
de la Province du Hainaut, épouia, le 7 Oâobre 1651 , Renée de Rebs^ 
Dame de Quievrain, dont: — i. Adrien-Eugene , mort k Marier; 

— 2. Claude , décédé jeufle ; — 3. Edouard, qui fuit ; — 4. Albert- 
Augustin, mort jeune; — 5 . M ARIB-Caroline , Carmélite k Mons; 

— 6. Jeanne-Louise , femme de Jean de Yedeghem^ Chevalier , Seigneur 
de Foulant ; — 7. & PrudENCE-Ijabelle , morte k Marier. 

XVII. Edouard d'Auxy , IL du nom. Seigneur de Launois , Neufville , 
Quievrain , &c. Membre de l'Etat noble du pays & Comté de Hainaut, enfuite 
Député de la Chambre de la Noblefle, & Chevalier d'honneur du Confeil 
Souverain de cette Province , époufa , le 1 1 Avril 1 6^0 , Marie-Anne de 
Goubille , fille de Nicolas y Seigneur d'Acquignies & de Liternault , de la-, 
quelle il a eu : — i. PlERRE-LouIS-JoSEPH , qui fuit ; — 2. & EDOUARD- 
B AUDOUIN- Joseph , mort fans poftérité de N.... de Su-Genois^ fon 
époufe. 



Digitized by 



Google 



i^o AU X AUX 

XVIII. PlBRRB-LouiS- Joseph D^Aury, SeîgncurdeLaunois& Neuf- 
ville, Membre de PEtat noble du pays & Comté de Hainaut, Gentilhomme 
de la Clef d^or de PEleôeur Duc de Bavière , & Capitaine de fes Gardes , 
ëpoufa, le 15 Septembre 1724, Mane^ouife de Yedeglum^ Dame de 
Feulant , (a couflne-germaine , fille de Jean de Yedegheni ^ & de Jeanne^ 
Louife d*Auxy , dont le frère aîné, Charles-Philippe de Yedeghenij Comté 
de Watton, n^eut qu'un fils, mort en 1757, &une fille, Chanoinefle à 
Mons, morte, en 1768 ; fans poftérité. De ce mariage font ifliis: — i. 
Charles-Albbrt-Edouard-François-Joseph , qui fuit 5 — 2. & 
Louise d'Auxy, femme de Jacques-Antoinede Romrée ^ Baron de Fray- 
pont , firere de la femme de fon frère. 

XIX. Charles-Albert-Edouard- François- Joseph d^Ajjxy; 
Chevalier, Seigneur de Corteville, Launois, Neufville & Foulant, né & 
batifé le 6 février 172^, devenu Comte de Watton, Membre de TEtat 
noble du pays & Comté de Hainaut, a époufé, le 22 Mars 175 1 9 Jofiphr 
Angélique de Romrée , fille de Jean , Baron de Fraypont , & à^Anne-Cécile* 
Jacqueline^ Baronne d^HUlebrandes-de-Haerfens. Leurs en&ns font: — i. 
Charles-Emmanuel, qui fuit; — 2. Philippe- Joseph d'Auxy db 
Foulant, né le 7 Janvier 1754, Membre de l'Etat noble de la Province 
du Hainaut; —3. Edouard- Jerome-François-Josbph, né le 2 Août 
1756; — 4. & Marie- Anne-Théodore d'Auxy , batifée le 16 Mars 

XX. Charles-Emmanuel d*Auxyde Neufvillb, Chevalier, né 
le 15 Avril 1752, Membre de PEtat noble Ju pays & Comté de Hainaut, 
Capitaine-Lieutenant au Régiment de Murray , au fervice de Sa Majefté 
rimpératrice Reine de Hongrie, en 1774; retiré du fervice depuis deux 
ans , n'eft pas encore marié. 

Le préfent extrait , dreflë fur pièces authentiques , telles que contrats de 
mariage & autres aôes, depuis Jean d'Auxy, IV. du nom, Chevalier 
de la Toifon d'or., &c. qui époula , 2°. Félice de Marchand , inclufive- 
ment, jufqu'a ce jour, a été rédigé d'après un mémoire feit k Mons ,en 
Hainaut, le 12 Janvier i774,figné N. J. Chonglei^ Prêtre, Chapelain 
Royal; & d'après un certificat, en bonne & due forme, donné k Bruxelles, 
le 9 Décembre 1778, par Charles-Jean Beydaele^ Ecuyer, Chevalier de 
rOrdre Militaire de Chrift , Seigneur de Zittaert , &c. Roi & Héraut d'ar- 
mes de Sa Majefté PImpératrice Reine de Hongrie & de Bohême, en 
fes Pays-Bas & de Bourgogne, fur les preuves & documens qu'il en a exa- 
minés. Les armes : échiqutté d*or & de gueules. 




BALB-BERTON-ÇRILlOIf : 



Digitized by 



Google 



fi* 



^î-t .- 



BAL BAL <6î] 

B. 



B. 



> ALB-BERTON-CRIILON : nous n'avons donné , fous ce nom ; 
qu'une notice légère de cette grande & iUuftre maifon , originaire de 
Quiers, en Piémont, dans hjecond volume de notre DÙlionnaire de la 
Nobleffe^ &c nous nous étions agréablement flattés d*en placer dans ces 
fuppJémens, Ja généalogie complette & détaillée de toutes les branches 
qu'elle a formées , dont il n'y en a plus que trois qui fubfiftent; faroir : 
la première^ celle des BalbtSy dans la Ville de Quiers; la féconde, ceUe 
des BalbeS'Berton^Samhuij qui réfide k Turin; la troifieme, celle des 
BalbeS'Eerton-Crillon s qui réfide k Avignon: de celle-ci, le chefaâuèl eft 
M. le Duc de Grillon, qui eft au fervîce du Roi d'Efpagne , y a obtenu 
des lettres de naturalîté , & a été reçu , fur fes preuves feites , Chevalier 
de l'Ordre du Roi d'Efpagne. Il Commande aâuellement, en 1 781., les 
troupes d'Efpagne, qui font entrées dans l'Ifle Minorque , dont il s'eft em- 
paré. Les branches éteintes, font celles de Simeoni des Balbes^ depuis peu » 
d'années, dans la perfonne du Comte de JRivcre,Miniftre Plénipotentiaire 
du Roi de Sardaigne , k Rome^; & dans 1^ perfonne de la Marquife d'Or^ 
^ néa^ dernière de la branche de Simeoni des Dxilbes; celle de la branche de 
Berton-Monbcl des Bulbes^ réfidente k Turin, qui s'eft éteinte ,i dans ces 
dei-niers temps , par la mort du dernier Comte de Monbtl des Balbes. 
Comme tous les ritres honorifiques de cette maifon font k Madrid , & 

Îu'il n'eft pas aifé de les feire paflerk Paris, on doit penfer <me M. l'Abbé 
e Crillon^ & MM. fes neveux, doiyenç regretter de ne pas les avoir fous 
les yeux, pour que nous en puiffions donner îci la généalogie. 



3: 



En efièt , la généalogie d'une telle maifon ne peut & ne doit guère 
paroître qii'étayée des piecçs ^uthenrique? qui la canonife , d'autant plus que 
ces titres font pour la plupart çpnfijgnés dans des Archives les plus refpéc- 
tables , telles que celles du Roi de Sardaigne , celles dçs Villes d'Afti & de 
Quiers, ce qui donne plus de poids aux cinq grandes branches de cette famille , 
ces mêmes titres fe trouvant çn forme oien probante , quand ils fe trou- 
vent ainfi confignés dans des Archiver publiques & étrangères k celles 
de la maifon même. . 

Ajoutons 5 k ce raifonnement ^ qu'une maifon , comme celle de Balbe- 
Berton-Crillon^ étrangère en France, ou du moins, qui s'y eft établie en 
1745 , doit être plus attentive qu'une maifon nationale , k ne rien préfen- 
ter k la critique, & cela , en faifant paroitre tous fes titres , de quelque 
nature qu'ils puiflTent être , fans extraits , fans lacunes , & dans leur entier. 

C'eft par des circonftances heureufes & particulières , que cette maifon 
en doit la confervation k ces Mc^orats Çc fes jîd^i Commis , k fa fubftitu- 
tion, & fur-tout k un efprit de famille, dont les teftamens de tous lésâmes 
appellent, au dé&utdes mâles des Teftateurs, les enfans mâles de leur maifon, 
à ^exclufion de leurs propres filles , qui doivent profiter de cet avantage 
peu commun. 

Pour ne rien précipiter, cette maifon s'eft occupée k raflembler tous 
7om.KUl X 



Digitized by 



Google 



iCx BAL BAL 

fes titres honorifiques , afin de domier une généalogie de fes difFérentes 
j branches > avec Tépoque de leur extinôion , & la filiation direôe des trob 

» branches, qui' feules, exiftent encojfe aâuellement , deux en Piémont, -& 

Tautrc en France. 

; On connoîtri encore œieux Pimportance de ces titres honorifiques, qui 

.-vè^nt k. Madrid , par le détail rapide que iious en allons 6ire , & obfenrer 

: qu'indépendamment de leur importance, pour conftater Phonorifique de 

cette maifon, ils deviennent bien plus eflentiels pour elle encore , afin de 

. prouver que leurs auteurs ^ contenus dans la généalogie du Sénat , font 

intervenus dai^s les mêmes ades honorifiques , & y jouent même les plus 

grands, rôles. , . 

On en peut juger, de Pimportance de ces aâes , dont le premier eft la 
deftruâion de la Ville de Teftôhe , que Pon croît aujourd'hui connue fous 
le nom de Mqntcallier , pu Pon voit quô les habitans fe rendirent k la 
clémence des Balbes s fe tradîdtrunt cUmcntia illorum de Balbis ii79* 
duoiecim , Non. Kel. Auguji. Oyerio Bpverio Notor* Palatino en Çafira 
Nigro Cariii . , . 

Le fécond, eft un aâe paffe entre la Nobleflc de la Ville de Quiers, 
d'une part, & les Balbes ^ d'une autre, en préfence du Comte d*Acaye^ 
choifi pour arbitre par les Parties. On prétendoit ôter , k k maifon des 
Balbes , un des fceaux de la République, (ans lequel rien ne pouvoit avoir 
force de loi ; parce que Pon foutenoit que la maifon des Balbes en avoit 
abufé : mais on reconnut que ce fceail devoir toujours être dans la maifon des 
Balbes ^ & tenu par un Balbe j foit BertoUy foit Siméon; qui funt eâdem 
Famigliâ & Agnatione Balborum ; on lit , dans cet aâe , que ce i^riviJege 
étoit fi ancien dans la. maifon des Balbes ^ que la mémoire des hommes n'ea 
pouvoit rappeller Porîgine ; à tanto tempore citrâ cujus initio , in contra-- 
rium Jiominum memoria, non exijiit 1374 die i Martiu 

Le troifieme aâe intitulé f Treguœ Balborum en 1 27 1 , D. Ult. MenJisMaii , 
Henrico Scutino Notor. in Cario. On compte , dans cet aâe , cent huit 
contraâans , tous de la maifon des Balbes. On y diftingue trente branches 
différentes des Balbes. Cet aâe efl eflèntiel dans tous ces détails. 

Un autre aâe, de 1542, n'efl pas moins intéreffant pour la maifon 
des Balbes i il eft fait au nom de tous les Balbes^ & au nom dŒgIDIVS 
SECUNDVS^ BBRTONUS DE BALBIS, alors établi k Avignon. 

Le détail en feroit trop long ; mais il eft trop important , pour être^^ 
omis dans aucune de ces parties ; & il fuffit de dire ici , que Pon voit dans- 
Paâe de 1179, ^ ^^^ ^^ dernier de 1542, que ks Balbes avoient le 
droit de prééminence , & de préfider toujours au Confeil de la Républi* 
que, c'eft-k-dire, un Balbey choifi dans la maifon des Balbes^ ou dans fes. 
branches. Sicuti perfœcula ^raterita uti confueverunt illi de Balbis. 

Ce ne font que par ces titres ci-defïus , qu'on peut appuyer l'antiquité 
de la race des Balbes , ainfi que la tradition confbnte du pays , 4|ui eft y 
que cette maifon defcend de BalbUS , ifTu de cette illuflre maifon Balbe ^ 
originaire d'Efpàgne , fi connue dans VHifioire Romaine , par les G>nfuls 
& les Empereurs qu'elle a donnés k cet Empire. Selon cette même tradi- 
tion, il vint,, k la tête d'une Colonie Romaine', s'établir ^ dans le fixieme 



Digitized by 



Google 



BAL BAL i6y 

fiecle, dans les Gaules Cyzalpînes; entre le Pô & le Tanaro, qui effi 
précifément la véritable pofition de la Ville de Quîers. 

Au refte, fi cette tradition peut être aflimilée k ces fables célèbres; 
auxquelles plufieurs grandes maifons rapportent leur origine, au moins fitut^ 
il convenir que la fuite des ades , la nature des privilèges , & la préémi- 
nence des Balbes , rendroient la &ble de leur thaifon plus vraifemblable 
que celles des autres , lefquelles , pour la plupart , font fouvènt ridicules. 

Il ne&utpas oublier, que le Marquis de Rivere-Simeoni des Balhs a pro- 
duit, dans fon fameux procès, contre le Marquis S!Orviêay premier Mî- 
tiîftre du Roi de Sardaigne , au fujet des terres de Favarole & du Comtd 
de Montac, en Piémont , un aôédePan 1000,011 Ton voit un SiMEONVS 
DE SALBiSy qualifié du titre de Dominus; & dans lequel aâe,efl rap- 
porté un Henricus Bcrtonus de Balbisy de QaeriOy d'oîi il réfulte, que CL 
les branches de cette maifon étoient déjà féparées de leur tige dès Paa 
1 000 , cette féparation fe porte au moins vers le neuvième fîecle , & 
ramène , avec bien de la vraifemblance , la maifon» des Balbcs a Porigine que 
la tradition lui donne. 

Telle efl une notice hiflorique & curieufe , fur Pantiquîté de la maifon 
des Balbes ; que nous devons aux attentions de M. PAbbé de Crillon. Nous 
croyons en devoir faire part au public , en attendant qu'on nous mette em 
état d'en drefler la généalogie. 

Nous ajouterons encore , que cette maifon des JBaZJe5-5<zZie, &fes bran- 
ches , font une des fept fimiUes dUAlhtrgue , Fondatrice de la Ville & 
République de Quiers. Les Balhes des différentes branches ont toujours 
rempli les premières charges de la République , comme celles de Con- 
ful , Podeflat , Sages de la guerre , Refteur du peuple , &c. conjointement 
avec les ftx autres familles d\Albergue. Parmi les Sages de la guerre. Il y avoit 
toujours nn^Balbe; & des cinq fceaux de la République , il y en avoit toujours 
un aux mains d'un des ^a/ftçx.. Voyez ci-après , a l'article de Broglie , 
oîi nous parlerons plus amplement de l'ancienneté de la Ville & République 
de Quiers, des fept familles Fondatrices, & de leurs privilèges fur les no- 
bles de non Albergue. 

Il nous refle a dire & a répéter encore ici, ce que nous avons déjà dit 
à-peu-près fur ceux de ce nom, qui fe font diflinguès, & qui fe diflin*- 
gueiit dans là branche de Grillon. Le Duc de Grillon , Capitaine-Gé- 
néral des armées d'Efpagne , & Lieutenant-Général des armées de France, 
pofféde aujourd'hui le Majorât. Feu François-Balb-Berton de Grillon, 
Archevêque de Vienne, l'a pofTèdè ; enfuite le Gomte Balb-BertoN 
DB Grillon , fon frère ; après lui , Balbis-Berton de Sambui , Ghe- 
valier de PAnnonciade ^ & Général des armées du Roi de Sardaigne. 

Toutes les branches de la maifon de B ALBIS-Berton , ont confervè , 
dans tous les temps, une grande union entr'elles* Ge fut pour la perpéT» 
tuer, que, dans le commencement du treizième fiecle, Jean Balbis- 
Bbrton, qualifié alors de Nobilisôr Potcns vir^ fonda le Majorât, dont 
;les fonds , diminués par les guerres d'Italie, furent réparés par Bienvenu 
Bbrton, Gomte de MoNBEL,-en 1443 ; ce Majorât doit être polfédé 
<pu: le plus âgé de la maifon , & pafle indifféremment de Tune k l'wtro 



Digitized by 



Google 



i(î4 BAL BAL 

tranche. L'aÔe de création fe trouve k Gêhes., dans la Banque de Saînt- 
Georges , fur laquelle les fonds font établis. Voici k préfent Pétat aâuel 
de la branche de CrilLON , à laquelle nous nous bornerons, n'ayant 
pas ceux des deux autres branches , lubfiftentes a Turin & k Qniers. 
' FràNÇOIS-FeLIX, Duc de CrilLON, qui fuit, a eu pour frères & 
fœùris. : — !• DoMINIQÛE-L AURENT , mort Evêque de GÎandeve; —4. 
Jean- Louis, Archevêque & Primat de Narbonne, Prélat-Commandeur 
de rOrdre du St.-Efprir, Abbé Commandataire de l'Abbaye de Chaulîeu, 
*&c. mort à Avignon, le 15 Mars 1751, âgé de foixante-fept ans; — 3. 
Suzanne, mariée au Marquis de MontciL-Corfac ; — 4. FRANÇOISE, 
Religîeufe k Avignon ; — 5. & CATHERINE , AbbeflTe de Villiers. * 

François-Felix , Duc de Grillon, mort depuis plufieurs années , 
avoit époufé, en 171 5 y'Maric-Françoife-Fabri de Moncault^ fille de Louis^ 
.Comte de Moncauli y Lieutenant-Général, & Gouverneur de la Citadelle 
de Briançon , dont : — *l. LouiS, qui fuit; — 2. PONS , Eccléfiaftîque , 
mort depuis plufieurs années ; — 3. LouiS-SÉBASTlEN , Chevalier de Malte, 
Abbé de St.-Thiberi , Maréchal de Camp ; — 4. LouiS - Athanase, 
ancien Agent du * Clergé de France , & Abbé-Commandataîre de pluiSeurs 
Abbayes Royales; — 5. VIRGINIE » mariée, en 1742, avec le Comte 
de Brancas y Hcnri-Céfar-Raymont'Hiacintht y de la branche de Villeneuve, 
dit le Baron de Là/cours. Elle étoit. veuve de iV. . .. Tliomas , Seigneur de 
Millaud; — 5. & EMILIE, Carmélite k Avignon. 

Louis Balb-Berton, Duc de Grillon, Lieutenant -Général des 
armées du Roi , aujourd'hui au fervice du Roi d'Efpagne , & Capitaine- 
Général de fes armfées , marié , en premières noces ^ k Marie-Françoiji^ 
Elijaheth Couvé , le 8 Mars 1743 , & a pour enfkns : — i. Louis- 
AlexandrE-Pierre-Nolasque, né en Décembre 1744, appelle le Mar- 
quis de Crillorty ancien Colonel dans les Grenadiers de France, en 17^7; 
Capitaine de Dragons , en i y6S ; aujourd'hui Brigadier & Colonel da 
Régiment d'Aquitaine, marié, i°, k Demoifelle de la Briffe y morte fans 
poftérité; & 2^. k Demoifelle de Valois de Mur:^ay, décédéc, de laquelle 
il a eu une fille , vivante en 1782 ; — 2. & Dorothée, né en 1748 ^ 
dit le Comte de Crillon , marié k Demoifelle de Carbon , de laquelle 
îl a un garçon & une fille , exiftans en 1782. 

Le Duc de Grillon aépoufé, en fécondes noces, en Août lyS^yTlorenct* 
Radegonde-Louife-Eléonore-Julie-Bruneau la Rabattellierey morte fans pof- 
térité; & en troifiem es noces, il a époufé Dlle. jithancfe-Roman-Gu^man^ 
Efpinofa de Los Monteras y dont: Louis-AntoinE-Fr.-de-Paule, né en 
1775 ;& MARIE-THÉRESE-VlRGINIE-FRANÇ-DE-PAULE,néeen 1771. 

Cette branche s'eft alliée , depuis qu'elle eft a Avignon , avec les mai- 
fons de Scy/lre-Caumont , de Ris-d^Arragon , Joyeujcy Galéan^ Cavaillon^ 
Baronnellie , Grillet, BriJfaCy Villeneuve y & Simiane; le brave GRILLON, 
fi célèbre fous les règnes de HENRI III &d'HENRI IV, forti de cette bran- 
che de Grillon, nommé Louis, feît Chevalier de Malte, en 1^60 i 
Chevalier des Ordres du Roi, en 1585 ; Lieutenant-Colonel de Plnfante*- 
rie Françoife, charee créée en fa faveur, pour contre-balancer la trop 
Çrande autorité du 6uc d^Epernon, & fuppriméek fa mort; Gouverneur 



Digitized by 



Google 



B L A B L A if^ 

de Boulogne & du Boulonnoîs, de Toulon, & de Tours; mourut le ii Dé- 
cembre 161 ç. Voyez fon éloge, dans le nobiliaire d'Avignon , par l'Abbé Je 
Pitoncurt, & par celui de l'Abbé jReg-Zly. Un PlERRE DE Crillon, de 
la même branche, fut tué en parant, de fon corps, un coup de pertui- 
fànne, porté au Roi HENRI III, fur le Pont de Tours. 

François-Philippe de Grillon, Bailli de Ma!te krâgede3oans, 

commandoit l'Armée du Pape , Urbain VIII , mourut à Frejus , empoi- 

fo^né avec ks Domeftîques , en retournant à la Cour de France , oii il 

étoit appelle, pour être Capitaine des Gardes du Corps. Cette branche a 

enfin donné quatre Chevaliers de l'Ordre du Roi , avant la création de 

l'Ordre du St.-Efprit; un Chevalier h la création de cet Ordre; & , fous 

Louis XV, l'Archevêque de Narbonne, Commandeur des Ordres du Roi ; des 

Ambaflàdeurs; des Gouverneurs; des Commandans de Province ; plufieurs 

Baillis de Malte, & plufieurs Prélats. Les ^armes: J'or à cinq cottices ^as^ur* 

Il y a des Balbis de Gênes , qui , quoique très-nobles , ne font pas les 

inêmes qiie les Balbis de Piémont; mais il n'en eft pas de même de 

ceux de Venife , que l'on croit être iflus des Balbis de Piémont. 

Outre la notice que nous venons de donner , au dé&ut de la généalogie 
entière , dont il n'a pas été poflible à M. l'Abbé de GRILLON , pour le pré- 
fent y de nous fournir un mémoire détaillé , par la raifon alléguée ci-dêfTùs; 
pour l'hiftoire & l'origine de cette maifon , on peut conlulter celle du 
brave GRILLON, par Mademoifelle de Luflàn, & le Diâionnaire des 
Gaules, tome Ily en chiffres romains , au mot Grillon, où l'on trouve 
une généalogie de cette maifon , telle qu'elle a été prouvée devant le Sénat 
de Turin, en 17^3. 

BLANC (de): famille d'ancienne extraôioh noble, de la Province 

de Dauphiné, originaire t!u Vivarais^ établie dans celle du Maine. Les 

jugemens de maintenue de nobleflè , qui ont été rendus par divers Corn- 

miflàires de nos Rois, en &veur de plufieurs du nom de BLANC, jufti^ 

fient fon antiquité, ainfî que tous les titres qu'ils ont produits en différentes 

occafîons. Ces tittes remontent cette famille jufqu'en 1 300, & Tony trouve 

une réception de Chevalier de Su-Jean de Jérufalem , & une Enquête de 

Noblefre, faite, le 1 1 Juin 1^34, par Jacques Blochet^ Seigneur de Bregneubc^ 

Lieucenant-Principal de la Ville de Saint-Etienne de Furan , à la requête 

de noble PHILIBERT DE BLANC, Ecuyer , qui attefle que les Catholiques 

étoient en guerre avec ceux de la Religion prétendue Réformée ; dans une 

a&ire , où commandoit le Seigneur de St.- Vidal ; les Huguenots , tenant & 

occupant la Ville de ... . furent afiiégés avec tant de bravoure & de courage 

par les Catholiques , qu'après plufieurs reprifes & attaques, ils emportèrent 

la place. Les afliégés , pour fe fouflraire k la pourfuite de l'ennemi, forti- 

rent promptementj & trouvèrent, dans leur ftiite précipitée, une maifon 

forte (ce font les propres tettnes de l'Enquête) appartenant k noble Jban 

LE Blanc, Ecuyer, qu'il jugèrent, au premier coup d'œil , propre à leur 

fervîr de retraite pendant quelques inflan^ ; & fe trouvant fuivis de "très-près 

par un détachement de Catholiques, s'y refiigîerent en toute diligence , 

pour fe mettre à l'abri de la pourfuite ae cette troupe, qui, èéja fatiguée, 

l^s y attaqua , fans pouvoir les contraindre d'en fortir. 



Digitized by 



Google 



iGG B L A B L A 

Le Général de St.- Vidal , înftruît par le Commandant de fon détache-^ 
ment, de Pafyle qu'ils avoient choifi, ainfi que de leur réfiftance , fedif- 
pofa de les y aller attaquer dès le lendemain matin : mais les ennemis , 
avertis de Ton projet, ne jugèrent pas à propos de Pattendre, & ayant £dt 
fur le champ leurs difpofitions, ils en partirent dans la nuit même , après 
avoir pillé & incendié la maifon qui leur avoit fervi de retraite. 

Le Général de Saint-Vidal , vidorieux après cette fiiite , fe retira dans 
la Ville , & Jean de Blanc eut la douleur de voir (a maifon pillée & 
réduite en cendres , tous Tes meubles, & la majeure partie de fes papiers ; 
lui & fa famille s'échappèrent, avec. peine, du milieu des flammes. Il étoit 
alors ConfàlUr du Roi, & Juge-Royal du haut & bas Vivarais. 

Cet incendie empêche cette famille de ne remonter plus haut ces preu- 
ves de nobleflè, qu'à la première époque qu'on vient de citer: on doit ce- 
pendant préfumer que le Juge-Ç.oyal d'une Province entière, devoit être 
le Chef aâuel , & le defcendant d'une famille recommandable & difUn- 
guée« Elle a été connue en difFérens temps, i^. fous le nom de LE BlanC; 
2^. fous celui de^ LE BLANC DE Conneville ; enfuite fous celui de DU 
Blanc & de Blanc de Mazeaux; puis fous celui de de Blanc de 
Chapteuil , & de du Blanc de Chapteuil ; & encore fous celui de 
DE Blanc Prunier ; & enfin aujjourd'hui , elle eft connue fous celui de 
DE Blanc de Simiane , par une fubftitution & une claufe expreflè, que 
fit mettre noble ALPHONSE DE SiMiANE, Baron dt Maucunne^ dermer 
de fa branche , connue , fous le nom de la Coflt , dans le contrat de ma- 
riage de Marie-Antoinette de Simiane , ùl fille , qu'il donna en 
mariage a noble Jean-Philippe de Blanc Prunier, Ècuyer, fous la 
charge expreflè par lui , de ùàrc porter fon nom & fes armes , accolés aux 
fiennes, k fon premier en&nt mâle ; & en cas de mort du premier, au 
fécond mâle, & ainfi fucceflivement , fans pouvoir s'en difpenfer par quel- 
que raifon que ce pût être. 

^ Dans l'Enquête dont nous avons parlé 5 la noblefle de cette &mille fiit 
alors authentiquement prouvée , & continue bonne & ancienne. 

I. PfERRE DU Blanc ^ qui vivoit dans le treizième fîecle , efl le pre- 
mier connu de cette famille , laifla , pour fils & fucceflèur : 

II. Jean pu Blanc, Confeiller du Roi, Juge-Royal du haut & bas 
Vivarais , Seigneur de Mazeaux ^ qui efl qualifié , dans fon contrat de ma- 
riage, SLVCC Elijabeth d^ Heure ^ de noble Ècuyer, & fils de PlERRE DU 
Blanc, Damoifeau, en a eu: Antoine, qui fuit: 

m. Antoine de Blanc , Seigneur des Mazeaux , Ecuyer , prit très- 
jeune le parti des armes ^ fut empbyé, en qualité de Capitaine, fous le 
Règne du Roi Charles VII , & fut du nombre des Gentilshommes , qui 
défendirent le Mont-Saint-Michel , contre l'incurfion des Anglois , & fe 
trouva à la Journée des Harengs^ & époufa noble Georgette de Champanere^ 
de laquelle il eut : — i. CLAUDE, qui fuit ; — 2. & BERTRAND , tué k 
ladite Journ ée des Harengs. 

IV. Claude de Blanc , Seigneur des Mazeaux , s'attacha fi particu- 
lièrement iu fervice de Charles VII, que ce Prince lui doniia le com^ 



Digitized by 



Google 



B L A B L A I tf 7 

mandement d^uhe Compagnie de deux cens hommes de pied, k la tête de 
laquelle il fe diftingua dans plus d^une occafîon , notamment k la Journée 
où les Anglois fbrent chafTés de la Normandie , après avoir été battus & 
défeits par la Pucelle d^Orléans; il fervit aufli fous Louis XII, avec la 
même diftinâion, & il avoit époufé, par contrat, pafle en latin , le 7 Sep- 
tembre 1468, devant Fradery^ Notaire Royal, Demoifelle Béatrix Hi- 
mandri goule j dont il eut: — AndRÉ^ qui fuit: ; 

V, André de Blanc, Seigneur des Mazeaux & de Blanc, en Vivi^- 
rais, înftitué héritier univerfel, par le teftament de fon père, du premier 
Février i^^o^pzffé pzrBlondeau^ Notaire Royal, au Diocèfe du Puy> 
fervit fous le Règne de Louis XII , François I , & d'HENRi II ; il donna 
des preuves de valeur a la bataille de Séminare , oh les troupes de Louis XII^ 
commandées par d^Aubigny , furent défaites par les Efpagnols:.il fe fi-ouva 
aufli a la Journée d^Aignadtl^ oh les Vénitiens furentdéÉiitrpar les trou- 
pes de Louis XII ; il eut de fa femme , dont le nom eft ignoré : JEAN , 
qui fuit: , 

VI* Jean de Bianc, L du nom, qualifié noble Ecuyer, Seigneur 
des Mazeaux , & fik de noble André , dans fon contrat de njariage avec 
Demoifelle du T^oumhr y Dame Dumas , occupa la cliarge de fon quatrième 
aïeul , & fût Juge-Royal du haut & bas Limofin ^ de fon maçiage y naquit : 
Alphonse, qui fuît: , 

VIL Alphonse dB Blanc, Ecuyer, Seigneur des Mazeaux, ainfl 
qualifié , dans fon contrat de mariage , avec Demoifelle Ifabeau de l*Ef- 
tradcy fiUe légitime de feu noble Gabriel de l*EJiradêy pafïe au Bailliage 
de St.-Marcellin , en Dauphiné, le 17 Juillet 1682 , & reçu, par Dupuy y 
Notaire Royal, fervit fous CHARLES IX , &'étoit du nombre des com- 
battans a ta bataille de Jarnàc , que le Duc d^Akjou gagna fur les Hu-- 
guenots. Il continua fes fervices fous le Règne du même Prince, nommé 
Henri III, & il eut, de fon mariage : — !• LoUIS, qui fuit ; — 2. oc 3^ 
Jean & Daniel; — 4. & Judith, morte fans poftérité* 

VIIL Louis de Blanc de Chapteuil , Œevalier , Seigneur de la 
Garde Dumas , Gentilhomme de la Maifon & tSîambre du Roi , Ecuyer 
ordinaire de Sa Majeflé LouiS XIII , Meflre-de-Camp , employé dans les; 
armées; eut commifïîon , en 161 2, du Duc de Nemours y de lever trois 
cens Arquebufters k cheval, dont il eut le commandement; en 1617, le 
Prince de Piémont le mit a la tête d'une Compagnie franche , par brevet 
de la même année; en 1628, il fut fait Ecuyer ordinaire du Roi; e» 
1629, ^" Camp de Nice, Capitaine au Régiment d'Eflifïàc; en 1^31,» 
Gentilhomme de la Chambre du Roi , & la même année y Meftre-de-Camp,, 
entretenu dans les armées de Sa Majeflé; en 1^33 > Aide-de-Camp Gé- 
néral des armées; en 1635 , Infpedeur-Général de celle qui étoit dans la 
Principauté de Montbelliard. Il ht envoyé, par Sa Majeflé Louis XIII ^ 
avec le titre àH Ambajfadeur , pour des négociations importantes , en ^a- 
^leterre, en Suéde, en Dannemark, en Savoie, en Pologne, en Allema- 
gne , chez les Ducs de Saxe & de Wirtemberg , chez le Duc de Tranfil- 
vanie ^ & enfin 5, chez PEleâeur de Trêves^ 



Digitized by 



Google 



i6% B L A B t A 

Le Roi , pour ajouter k ces âiSérenfts irécompenfes que lui méntetent 
fes fervices, le nomma Chevalier de St^-Michel, & Marécbal-de-Camp ; 
lui fît don du produit de tous les foflës & remparts des Villes fortifiées 
par les Rebelles de la Religion prétendue réformée , dans toute Pétendue 
de la haute & baflè Guienne, haut & bas Languedoc , & Comté de Foîx, 
qu'il afièrma, par ade public, au fieur Mirai de la Verne ^^h charge par 
lui de faire, k fes frais & dépens, le recouvrement du produit dudit don, 
fait, par Sa Majefté , audit Seigneur Blanc de LA Garde , & de lui 
remettre, lans aucun frais ni diminution quelconque, les deux tiers dudit 
produit. Ilépoufa, en 1^42, Demoifelle Catherine de Piccon^ fîlle nata- 
relle & légitime de noble Pierre de Piccon , Seigneur de Monchaux , & 
de Dame Anne de Brunier de Larnage; de cette alliance , vinrent; 
— I. Raymond , qui fuit ; — 2. & MARIE-MAliELEINE. 

IX. Raymond de Blanc de Prunier , Chevalier, anden Capitaine 
^e Drd^ons, eut, dans fa jeuneflè, une a£&ire malheureufe ^ qm Pobligea 
de pafler en Pays étrangers, ou il refb expatrié pendant plufieurs années : 
de retour dans fon pays, il eut la jouiflànce des biens de fes père & mère; 
&époufa, en 1^9^, Demoifelle /i/^Zine de Bouran^ fille de feu Meflire 
François de Bouranj Ecuyer , & Dame Julienne de la Balmejpzr contrat; 
paiffè devant Bayle^ Notaire Royal k Elphinal, dans lequel mariage, il.eft 

Îualifié ancien (Japitaine de Dragons , fils de LouiS DE BLANC , Baron de 
îhapteuil, ChevaJier , Seigneur de Garde Dumas ; de ce mariage , efl ford : 

X. Jean -Philippe de Blanc de Prunier, Moufquetaire de la Garde 
du Roi, qui s^efl marié, par contrat paffê, le 24 Décembre 1722, devant 

r Saunier y Notaire Royal, avec Marie- Antoinette de SimianeytàXtMXxirtW^ 
légitime & unique de nohlt ^Iphonfe de Simiane^ Chevalier, Baron de 
Maucunne, dernier dé fa branche, & de Marie Balnau de Salainc: k 
Pexemple de fes ancêtres, il fervit le Roi très-jeune; pafïa Cornette au 
Régiment de Cavalerie de Briflàc, par brevet, expédié en 1734; obtint^ 
en 17^6, une penfion de 300 liv. fur le tréfor royal, en confidération 
de trois bleflùres qu'il reçut k la bataille de Gouaftalla, en Italie, le 19 
Août 1734 , dont une^ui emporta Toreille gauche, & une autre, qu'il reçut 
kla même affaire , Peflropia, d'un coup de feu , au bras du même côté : pour 
le récompenfer de la bravoure avec laquelle il fe comporta, fous les yeux 
de feu M. le Maréchal de Brijfac , alors Sous-Colone} , qui en rendit compte 
au Roi , il eut la promeflè d'une Compagnie de Cavalerie , & en obtint 
une, a la création des Compagnies des Chevaux-Légers ^ de nouvelle levée, 
laquelle fut incorporée, dans la fuite, dans le Kégiment d'Hftfiicourt, 
Cavalerie. En 1745, il obtint la Croix de Saint-Louis; en 17^1 , il fût 
nommé Lieutenant - Colonel du Régiment de Tou/lain , Cavalerie ; U 
mourut, en 17^3 , au fervice du Roi , après avoir fervi pendant quarante 
ans. Il fît toutes les Campagnes d'Italie , celles de Flandres i §c celles d'Alle- 
magne; fe trouva k la bataille de Gouaflalla^ oh il fiitfi maltfaité; aupaf- 
fage de Secchi, au fiége de Philisbourg j^ celui de Mafirick^ k la bataillp 
de Lawffeldy k celle à^Ettingue; k la defcente des Anglois ^Varient; aux 
batailles àcCrevelyd^Fribourg y ^ à celle de Minien ^ qu il commandoît 

«51 



Digitized by 



Google 



EL À. B L A a<^ 

4xi détachement des Carabiniers de M. le Maréchal Duc de Broglle. U 
avoir acheté la terre & Seigneurie de Connefpanet & la Morandiere , fi- 
tuée dans la Province du Maine. De fon mariage naquirent: — i. Jban- 
Philippb de Blanc , mort au fervice du Roi , étant Cornette au Régi- 
ment de Lenoncourtj&L Aide-de-Camp du feu le Maréchal de Briflàc, alors Lieu- 
«enant-Général des armées du Roi ; — 2. Pierre Alphonse , qui fuit ; 

— 3, & Marie-Ursule, mariée , en 1770, avec Charles- Louis d'Aci^ 
fas , Chevalier , Seigneur de la Broquiere , en partie , d* 4Ux 6» d'Auhonne^ 

Chevalier de St.-Louis, & Colonel k la fuite de Tlnfanterie. 

XI. Pierre-Alphonse de Blanc de Simiane, Chevalier, Seigneur 
de Connefpanet & la Morandiere, Roueffe & autres lieux , feul fils reftant 
du mariage de Jean-Philippe de Blanc , avec M^rie-A uoinette de 
Simiane^ dcrniQT de la branche de la Cofte, chargé , par fon grand-p^r» 
tnarernel, Aiphonfe^ Baron de Simiane^ de joindre à fes noms & armes, ^ 
ceux de Simiane^ fnivant le contrat de mariage de fes pare & mère, 
cpoufa, le 20 Mars 176^ ^ Demoifelle Thé refe-Ade Laide de C/avc rie , fille 
naturelle & légitime de Mcffire Henri deClaverie , Ecuyer , Chef du Bureau 
des fonds de la Guerre, Introduôeur des Ambaffadeurs de Monfeigneur 
LE Comte d'Artois, & de Dame Geneviève de La Rjche. Il eft entré 
au fervice en 1757 , en qualité de l^olontaire^ dans la Compagnie de fon 
père, où il eft refté jufqu'e^ ^75 9* ^ cette époque, ilfut nommé Cornette 
au Régiment de Cavalerie de louHain; obtint, le 7 Mars 176c, une 
penfion de ^00 liv, fur Textraordinaîre des Guerres, ( aujourd'hui fur le tréfpr 
royal ) en confidération des fervice de fon père ; & dans la lettre que lut 
àdreflà a cet égard, de la part du Roi, M. le Duc de Choifeul , alors Mi- 
niftre de la Guerre & des Affaires Etrangères, pour lui faire part de la 
^race que Sa Majefté lui accordoit ; il lui enjoint, de (a part, que font 
intenrion eft qu'il refte attaché à fon fervice , &que, furie compte qui lui a été 
rendu par fes Chçts, fatisfait de fon zèle & de fon exaaitude,il lui deftine 
la première Compagnie de Cavalerie vacante. Le 25 Avril 1765, il fut 
nommé Capitaine-Commandant au Régiment d^Ejiherafy ; le 28 Juillet 
17^9 , il eut une lettre de paflTe pour être Capitaine, attaché à la fuite de 
la Cavalerie , avec ^00 liv. d'appointement ; en 1767, il avoit été pourvu 
du Gouvernement de la Ferti^Hernard , & il prêta ferment de fidélité entre 
les mains du Roi, qui lui accorda la furvivance de la Majorité du Mans, 
le 23 Mars 1770; en 1772, il a été nommé Lieutenant-Colonel du Ré^ 
ciment Provincial du Mans; & ce même Régiment ayant été réformé fou? 
le miniftere du Comte de Saint Germain, & recréé, fous une autre com- 
pofirion , par M, le Prince de Montbarray , Miniftre de la Guerre , ai; 
mois de Mai 1778; il lui donna le commandement du Bataillon de la 

rrnifon du Maine. Il avoit reçu , au mois de Février de la jnêtne année , 
Croix de TOrdre Royal & Militaire de St.-Louis. De fon mariage , font 
fortis:— i. Pïerre CHARLES, né le 19 Septembre 1769;— 2. Thérèse- 
Henriette- Adélaïde, née le 24 Décembre 17^5 , morte en bas-âge; 

— 3. Hortence-Adélaïde , née le 31 Juillet 1767 ^ — 4. & Paulins-^ 
Jltf ADBtEiNE , née le < Avril 1777. 



Digitized by 



Google 



I70 B O S B O S 

Les armes : écarteléts i^drgent fi» dfa^ur en fautoîr ; devife : tout vient à 
point : les armes de la mailon de Simiane , qui doivent y être accolées , 
font d*or y fontes de fleurs de lis ^ 6» de tours d'azur; pour devife : Sujlen^ 
tant lilid turres. Généalogie drefïee fur les titres originaux , vérifiés par 
M. le Baron de Bruyere-St.-Michel , Chevalier de St. -Louis , Lieutenant 
de MM. les Maréchaux de France , & Syndic de la Noblefle k Creft ,. 
en bas Dauphiné , & par nous , Auteur dudit ouvrage. 

BOSREDON , ou BOSREDONT : maifon illuftre par fon ancienneté ^ 
fes alliances & fes fervices , originaire d'Auvergne , dont le nom eft écrit 
dans les titres BoSREDON, BouSREDON & Bosredont , & dans les aôes 
latins Bofcorotondo. Elle a donné un grand nombre de Chevaliers k l'Ordre 
de St.- Jean de Jérufalem , depuis fon établiflèment , & fubfifte en trois 
branches, deux en Auvergne, & la troifieme a Moiflàc, en Querci. Le 
Chef de la première eft le Comte de Bosredont de Ligny, qm a 
plufieurs frères; celui de la féconde, le Marquis de Bosredont ; & celui 
de la troifieme , le Baron de Bosredon de L acourt. Cette maifon re- 
monte, par titres , à GERAUD,qui fuit, le plus ancien dont on ait 
connoiflance* ^ . 

L Geraud DE Bosredon, Chevalier, vivant en 131 J 5 habitoîr le- 
Château fort de Bofredon, fitué fur le fommet d'une montagne efcarpée , 
du même nom, près de Riom, en Auvergne j & ce Château fiit détruit 
en 13^0* Il fiit témoin k une donation feite , en 1313 , par Geraud 
Dagbert de Bosredon (ainfi nommé dans le titre pour Dagobert ) 
a Beau, fire de Bosredon, fon neveu, du pré de Chalus; & il eut 
pour enfans : — i. Geraud , qui fuir; — 2. & BERNARD, tige de k 
bi-anche établie a Moiflac , en Querci , rapportée ci-après. 

II. Geraud de Bosredon , II. du nom , Chevalier, eft dit fils d'au- 
tre Geraud, dans un aâe de vente^ , feite, en 1376, par Geraud. 
Dagobert de Bosredon. Il eut pour fils : 

IIL Geraud de Bosredon, IIL du nom. Chevalier , qui fit batîr, 
en 1390, k .Volvié, le Château de Bofredon, qui fubfifte encore aujour- 
d'hui. Il époufa une Demoifelle de Chauvi gny , dont vinrent : — i. HUGUBS,, 
qui fuit; — 2. LouiS DE BoSREDON, Chevalier, Sénéchal du Berri, 
Grand-Maître de France, qui fit, en 1408, Pacquifition de la Ville & 
Baronnie d'Hermant , en Auvergne , de laquelle relevoient trois a quatre 
cens Gentilshommes des plus qualifiés de câtte Province. Il fe diflÎQgua 
beaucoup au fiége de Paris, foutint vaillamment celui de la Ville d'Etampes,. 
fauva, à la bataille d'Azincourt, en 141 5 , les débris de l'armée, avec 
Paîle qu'il commandoit, par fa belle retraite, en faifant Parriere-garde». 
Le Laboureur , & les anciens Auteurs de Phiftoire de CHARLES VI , ea 
font mention , fous le nom de Bosredon , Bourdon , Bousredon , 
BOSCOROTONDO, en latin, & BoivoN, félon PAbbé de Vcrtot. Onne^ 
hii connoit point de poftérîtéj — 3 & 4. PlERRE & PHILIBERT, morts 
jeunes. 

IV. Hugues de Bosredon, Chevalier, Seigneur, Baron d'Hermant, 
Confeiller , Chambellan du Roi , hérita des biens de fon frère, reprit ^fiiç 



Digitized by 



Google 



B O § ^ O S 171 

^ Us Àiîglois la Ville d^Hermant , dont Ils sVtoîeht eJnparés , ^ ëpoufa •. une 
Demoifelle de la maifon de Scor aille ^ dont: — i. Guillaume, qui fuît; 
— 2. Jean , Chevalier , Chambellan du Roi , Sénéchal de PEdoure & 
d'Armagnac, Capitaine de Montigny, qui eut du Roi une penfion annuelle 
de 1000 livres , avec la Seigneurie de Châtillon*fur-Indre,& mourut fàris 
enfens ; — 3. Pierre , Chevalier de Rhodes, député de fon Ordre en France, 
pour annoncer k Jacques de Milly , fon oncle maternel , fon éleâion k la 
Grande-Maitrife. Ce Grand-Maître lui donna, ainlî qu'à GEORGES DE 
Bos HEDON , fon frère, plufîeurs Commanderies de gracè, parce qu'ils 
étoient fes neveux. Les bulles en exiftent dans les Archives du Château de 
Bofredon , & détruifent toute équivoque furie nom de Bojcorotondo , rendu 
en François par le mot BoivoN, dans VHiJloire de Malte ^ parPAbbéde 
Vertat y tome Illy page i. Ce PIERRE DE BoSREDON, devint Grand* 
Prieur de Champagne ; — 4. GEORGES , a^rfli Chevalier de Rhodes , puis 
Maître-d^Hôtel du Grand -Maître , fon onde, qui lui donna, plofieutfs 
Commanderies 9 il mourut jeune; — 5. Antoine, Abbé de Morimont, 
Grand d'Efpagne, qui fiit fort eftimédans fon Ordre; — 6. Anne , ma- 
riée dans la maifon de Levis ; — y. 6c Catherine ^ mariée dans celle de 
jBeaublac. 

V. Guillaume de Bosredon, Chevalier, Baron d'Hermant, Con- 
lèiller. Chambellan du Roi, époufa IfabeUe deToix^ & en eut: 

VI. Jean de Bosredon, I. du nom. Chevalier, Baron d^Hermant^' 

Îualîfîé haut 6» puiffant Seigneur , dans fon contrat de mariage , du i ^ 
anvier 15 13, avec Louife 3e C/ia/Ztt5, fille de Jean de ChafluSj Seigneur du 
Puy-St.-Gulmier, de laquelle vinrent:— i. LoUTS, qui fuit; — 2. & 
Antoine , rige de la branche des Seigneurs du Puy-St«-Gulmier & de 
iVillevaleix, rapportée ci-après. 

VII. Louis de Bosredon , qualifié noble & puîjfant Seigneur\ Che* 
valier , Seigneur des Salles & d'Hermant , tranfigea avec Antoine , fon 
frère puîné , par aôe du 24 Novembre 1549 ( énoncé dans T Arrêt de la 
Cour des Aides de Clermont-Ferrand , du 1 3 Mars i ^5 9 , dont il fera 
iparlé ci-après ) & acquit , par aâe , du 7 Juin 1 ^ 5 ^ , la terre de PEfclaufe, 
de Gilbert de Biencourty Ecuyer, Seigneur du Noyer, de Boifgeneft, &c. 
fécond fils d^ Armand de Biencourt y Ecuyer, & d^Anne du Peiroux. Il 
avoit époufé, le 2? Janvier 1^47, Jeanne d*AubuJ[bn j fille de Jacques 
d*j4ubuffbn , Seigneur de Banffon , & â! Antoinette de Langeac^ dont,en- 
tr'autres enfkns: — i. FRANÇOIS , qui fuit; — 2. & CHARLES , mentionné 
après la poftérité de fon aîné. 

VIII. François de Bosredon, Ecuyer, Seigneur de la Breuille, 
ëpoufa, le 23 Mai 1574, Jeanne de Saint-Julien ^ de laquelle it eot, 

IX. Jean de Bosredon , IL du nom , Ecuyer., Seigneur de la Brcaiille 
& des Sales, marié, le 28 Avril 1602, a Madeleine de Calvimont^ fille de 
Jean de Calvimont^ Seigneur de Saint-Martial, & de Madeleine deMon^ 
tagnac. De leur alliance vint : 

X. Guillaume de Bosredon, IL du nom, Ecuyer , Seigneur de la 
Breuille > de &inc-Marc & des Sales ^ maintenu dws ia Tzo^/e/^, par Arrêt 



Digitized by 



Google 



17X B O S B O S 

de la Cour des Aides de Clermont-Ferrand , du 13 Mars 1^59 y rendu fil? 

la produâion de fes titres, depuis Jean DE Bos REDON, Chevalier, Baron 
. d'Hermant , fon trifaïeul. Il avoir époufé, le 1 1 Février 1 641 , HeUnt-Rohert 

de Ligncrac , fille de Jacques Robert de Ligneracj Seigneur de la Mufr. 
. Nous ignorons , feute de mémoire , s'il en eut poftérité. 

Seigneurs de VEs<:lAUS£^ Martin ENCHE & du CHATELETy cri 

Auvergne. 

VIIL Charles de Bôsredon, Ecuyer, fils puîné de Louis, & àe 

Jeanne d^Auhuffbn^ fiit Seigneur de PEfclaufe & de Martinenche, par la 

donation que lui en fit, le 26 Mai 1574, Louis DE Bosredon, fon 

père, Chevalier, Seigneur des Sales & d'Hermant. De fa femme, dont Je 

. nom eft ignoré , il eut : 

IX. N . . • . DE Bosredon , Ecuyer , Seigneur de PEfclaufe & de Mar- 
tinenc^ie, qui eut de fa femme , dont le nom eft pareillement ignoré : 

X. Joseph de Bosredon, Ecuyer, Seigneur du Châtelet, marié k 
Françoife de la Rochettej de laquelle vint: 

XI. Gabriel de Bosredon, Ecuyer, Seigneur du Chateler,, qui- ré- 
fidoit en la Paroifle de St.- Avit , Diocèfe de Clermont , en Auvergne | 
-Eleôiçn & Généralité de Riom» Il époufa,. le ri Août 1 69^ , Gilbertedu 
Plantadïs , fille de Claude-Gilbert du FLmtadiSj Eo^yer, Seigneur de I9 
.Vernede , &de Jeanne Guillouet. De ce mariage fontiflîis:: — i^. Jacques 
DE Bosredon, Prêtre; — 2. Anne.Claire„ reçue k St.-Cyr, où eUo 
s'eft faite Relîgieufe ; — 3. LouiSE , auffi reçue en. ladite Maifon Royale de 
St.-Cyr , mariée enfuite, le premier Août 1719 ^ a Jerome-Marien db 
Bosredon, fon.coufin, Ecuyer, Seigneur de Vieux- Voifin & du Luc, 
fils de Jean, & de Diane-Françoife de Chaujfecourte j dont il fera parlé 
dans la branche fuivante; — 4 & 5. JEANNE & Marie DE BosrÉDON^ 
qui ont aufli été reçues à Saint-Cyr.. 

Branche, des Seigneurs du Puy-St.-GulmiéRj de ViLLEFALEIX, 

VIEVX'VOISIN, &c. 

VU. Antoine de Bosredon , qualifié , noble & puijfant Seigneur , 
Chevalier , Seigneur du Puy-St.-Gulmjer & de Villevaleix , fils puîné de 
Jean y I. du nom , Chevalier , Baron d'Hermant , & de Louije de Ckajlusy 
tranfigea , avec Louis de Bosredon , fon frère aîné , le 24 Novembre 
1^40 , & époufa Jeanne de Rçcheforty dont : 

VIII. Mathelin de Bosredon, qualifié comme fon père, noble ô» 
pmffant Seigneur , Chevalier, Seigneur du Puy-St*-Gulmier , marié, le 4 
Mai. 1574, à Antoinette de Murât y fille de Trijian de Murât y Ecuyer, 
Seigneur de Rochemauve , de laquelle il eut : 

IX. Jean-Mattelin de Bosredon, Ecuyer, Seigneur duPuy-St.- 
Gulmier&de Villevaleix, qui époufa, le 7 Janvier 1601 ^ Marguerite le 
Grùinj Dame de St. -Avit, & fille de Claude le Groin ^ fieur de St.- A vit ^ 
&c SfAnnt de Charlus ,. dont t 

X. Gabriel de Bosredon , Ecuyer , Seigneur de Menou , de Com-, 
kraUles^daVaftange & de VieuxrVoifin, qui époufa, le 2i Juin 1^44,,' 



Digitized by 



Google 



Bps BO S 175 

Françoîfe de Su-^PhalCj fille de Claude de 5f.-P/2 j/e , Ecuyer , Seigneur de 
St-.Marrin d^Ordon , fie à^Eltonore de Griyel'de-Grqffbve. Il en eut : 

XL Jean de BoSREdon, Ecuyer, Seigneur de Vieux- Voifin , terre, 
mouvante du Comté d'Auvergne, dont il fit hommage au Roi, en foa 
Bureau des Finances fie du Domaine k Riom, le 29 Décembre 1683. Il 
époufa, le 10 Février 1684, Diant-Françoife de ChauJJicourte ^ fille de 
Charles de Chaujficourte y Ecuyer, Seigneur de Cberdant, fie de Diane 
Madeleine de Salers ^ dont: — Jkrome-M ARIEN , qui fiiit; — fiejEAN- 
François de Bosredon, reçu Chevalier de Malte au grand Prieuré 
d'Auvergne, le 6 Décembre 171 5. 

XII. Jerome-Marien de Bosredon, Ecuyer, Seigneur de Vieux- 
Voifin fie Duluc , en la paroiflè de Mérinchal , Diocèfe de Clermont , en 
Auvergne , époufà , le premier Août 1 7 1 9 , Louise de Bosredon , fa cou- 
jGne, fille de Gabriel de Bosredon, Ecuyer, Seigneur du Châtelet, 
fie de Gilberte du Plantadis. De ce mariage , il a eu , entr'autres enfims r 
Françoise dç Bosredon de Vieux-Voisin , née le 9 Septembre 
1722, reçue à St.-Cyr, le à Février 1732, fiir les preuves de fa Nobleflè, 
remontantes k Antoine de Bosredon , Seigneur du Puy-St.-Gulmier 
fie de Villevaleix , fon cinquième aïeuL 

L^une de ces branches aînées ( dont nous ignorons l'état aduef, feute 
de mémoire ) fubfifte dans M* le Comte de Bosredont de Ligny , Ca^ 
pitaine de Grenadiers, au Régiment de Chartres , depuis 1777, qui aplu- 
lieurs frères; fie dans M. le Marquis de Bosredont, coufin iflù de ger- 
main des précédens (aujourd'hui chef de la féconde branche) Chevalier de 
St.-Louis , fie Sous-Lieutenant des Gardes du Corps du Roi ,. Compagnie 
de Luxembourg. Il a obtenu du Grand-Maître de Malte, en^ ^777^ en 
confidérarion du grand nombre de Chevaliers de fon nom , qui fontaâuel* 
lement dans cet Ordre , Su de tous ceux que fa maifon à fournis depuis foa 
établifTement , la faveur de porter la croix de Malte ; fie Sa Majefté a bien- 
voulu lui accorder la permiffion de la porter avec celle de. St.-Louis. 

Quant a celle connue aujourd'hui fous le nom de Bosredont de. 
Lacourt , féparée de fa tige depuis 1 31 3 , fie établie k Moiflàc , en Querci^ 
en voici la filiation fuivîe depuis fa féparation ^ d'après les titres fie mémoires* 
communiqués. 

Branche des Seigneurs de jBesSANÉS , Barons de Lacourt j &c. en Quercî.^ 

IL Bernard de Bo^redoK , fils puîné de Geraud I , Chevalier ^ 
quitta la Province d'Auverge , fie vint s'établir en Périgord ^ où il époufa , par 
contrat, paflTé devant Bonery ^ Notaire, le 2ç Janvier 13^7, jour de la^ 
converfion de St. Paul (fous le Règne d'Edouard, Roi d'Angleterre ^ 
Duc d'Aquitaine) Damoifelle Guilleimine d^Almaya^ Dame de Beaumont.. 
A ce contrat de mariage , affifterent plilfieurs Seigneurs &c Gentilshommes, 
du Pays , entr'autres , Seguier de Gontaut ^ Seigneur de Gontaut; Gajion^ 
de Gontaut , Seigneur de Badefou ; Henri de Cugnac ^Prieur de St,rAvit , ficc- 
De^'ce mariage, naquit: 

III. Pierre de Bosredon , L du nom , qui , comme foa père j^donnai 



Digitized by 



Google 



,7^ BOS BOS 

des preuves de fa fidélité, & de cet attachement inviolable & héréditaire 
dans fa maîfon , pour le fervice de France. Il fit remettre en liberté Jean 
de Lot^ prifonnier des Anglois , & détenu dans le Château de Banes: 
celui-ci, en reconnoiflànce , lui fit donation, par aôe du 12 Mai 1417 , 
de tous les biens qu'il pofTédoit a Belves, en Périgord. De fon mariage, 
contraâé sivtc D^lhiq Marguerite de Serval^ il eut : — i. PIERRE, qui fuit; 

2. & Arnaud , qui prit le nom de Serval , en vertu de la donation que 

lui fit, des biens de fa maifon, Marguerite de Serval y nièce de fa mère. Il 
vivoit encore en 1468^ fuivant un aâe du a 5 Septembre de la même 
année. 

IV. Pierre de Bosredon , II. du nom ,paflà, le 11 Odobre 14$^, 
deux ades de reconnoiflànce, devant Pardou, Notaire, & un contrat d'é- 
change , le 17 Janvier 1477. H avoir époufé, par ade du 6 Février 14$^, 
noble Ifabeau ii CugnaCy dont : — i. RlÇHARp , qui fuit 9 — 2. & GASTON. 

V. Richard de Bosredon , qualifié Noble comme fon père & fes 
prédéceflèurs, fe maria avec Marguerite de Serval ^ fille & héritière dp 
noble Bernard de Serval , & de Raimonde de Marques , & nièce de Mar- 
guerite de Serval^ fon aïeule, femme de noble Pierre de Bosredon, 
L du nom. Ceft ce qui eft prouvé par une reconnoiflànce , du 5 Mai 1501, 
que Pierre Favel donna audit noble Richard de Bosredon, & à b 
Dame de Serval ^ fon époufe. Us eurent de leur mariage: 

VI. Pierre de Bosredon , m. du nom , Seigneur , Baron de Bofre- 
don & de Moiflàc, qui reçut une lettre du Comte SfAubeterre^ Gouver-» 
neur de Montmoreau^ dont voici la teneur » d'après Poriginal qui nous a 
été communiqué» 

ce Monfieur mon Compagnon , j'aî reçu commandement du Roî pour 
fy m'acheminer vers M. le Duc du Maine , lorfqu'il approchera de ce pays , 
•> qui fera , ainfi que lui-même m'a mandé, que dans dix ou douze jours. Sa 
i> Âfajeflé me commande de m^y accompagner du plus grand nombre dq 
» la nobleflè de mon Gouvernement qu'il nie fera poflible ; vous tenant. 
•» pour des principaux , & m'aflurant aufli que vous me faites ce bien d'être 
»• de mes amis , je ne veux faillir de vous fupplier que nous foyons enfem- 
n ble en ce voyage* Outre l'obligation particulière que je vous en auoi ; 
I» nous ferons paroitre tous enfemble , l'afieâion que nou^ portons au 1er"- 
» vice de Sa Majefté, Je fuis certain que de nulle autre Province il . n'y 
»> ira tant d'honnêtes gens joindre l'armée , qui fera beaucoup d'honneur à 
» la patrie; nous y fommes déjà une bonne & grande troupe, qui nous 
» en allons recevoir les Suiflès, de quoi j^ai été fi preflé par^ fa fufdit^ 
n Majefté , que je n'ai eu loifir de vous en avertir j mais nous rebroufle- 
n rons incontinent. Il n'y a nulle forte de fervice que vous ne puifEeaP 
» retirer de moi , s'en préfentant occafion , me recommandant bien hum* 
» blemcnt a vos bonnes grâces , & prie Dieu , Monfieur mon Compagnon ^ 

» qu'il vous , . . . , heurenfe vie. 

Votre bien obéiflant k vous faire fervice^ 
Signé, KVBETV^Bi»:&P. 
A Montmoreafi , le 2^0<5îptre IÇ45. 



Digitized by 



Google 



B O s B O S 17c 

^ Cette lettre prouve le cas gue ce Gouverneur faifoit de fa perfonne & 
de fa naiflfance. Le Seigneur de BoSREDON avoit époufé , par contrat du 
3 Avril 15:10, configné au regiftre des Insinuations du fiége de Sarlàt, 
noble Catherine de Roy ère ^ dont vinrent : — i. Pierre , qui fuit; — 2, 
3, 4 & 5. Pons, Jî&an, autre Pierre & Guillaume; — éfc/. 
autre Pons & Gaston ; — 8 & 9. Jeanne & Jeannette. 

VII. Pierre de Bosredon ^ IV. du nom , Seigneur de Mouflàc, &c. 
tefta , le 18 Juillet 1584, & avoit époufé, par contrat, du 27 Août içço^ 
Antoinette de la Faye , nlle de MefTire Jean de la Paye , & de Dame 
Galienne de Baynac. Leurs en&ns furent: — i.Jean, dont nous allons 
parler ; — 2. François , qui a continué la defcendance , rapporté après foit 
fiere aîné ; — 3, 4 & 5. Alain , ou Alaric, Charles & autre JeanI 

Jean de Bosredon , eut, par partage fait fur tranfaâionavec FRAN- 
ÇOIS , fon frère puîné, la maifon noble de Mouflàc, avec tous les biens 
que Pierre , leur père , pofledoit aux environs de Beaumont , de Difli- 
jeac & de Molieres. Il n'eut point d'en&nt mâle de fon mariage , con- 
tradé avec Claude de Pelagrue , fille de Meflire Louis de Pelagrue , Che-. 
valier. Seigneur de Montagudet , Gentilhomme de la Chambre du Roi, 
& Chevalier de fon Ordre & de Foi de la Combe. 

VIIL François de Bosredon, L du nom. Seigneur du Barry, &c. 
en Périgord, fécond fils de PIERRE, IV. du nom, & d^ Antoinette de la 
Faye , eut, pour fon lot , la terre du Barry , avec fes dépendances , & cellei 
que foiT père avoit aux environs de Belves & de Villefranche , par le par- 
tage qu^il fit avec Jean de Bosredon , fon frère aîné , Il époufa , p^t 
contrat, du 12 Juin 1 5 90 , pafle devant Cbwrfoîi , Notaire , Hénriette-Marià 
de Pelagrue , fille puînée dudit Louis de Pelagrue , Chevalier , Seigneuf 
de Montagudet , Gentilhomme de la Chambre du Roi , & Chevalier de 
fon ordre , & de Foi de la Combe. A ce contrat de mariage , aflifterent 
noble Bertrand de Pelagrue , Seigneur de Pious ; Arnaud de Cafiagnier ^ 
Seigneur de Ste.-Foî ; rrançois de Ramon , Seigneur de Pages ; Charles 
de Mondenardj' Seigneur de St.-Amans^ François du Gravier^ Seigneur 
de Gmtza\ Vincent de Ramon ^ fils du Seigneur de Pages, tous proche» 
parens & amis des conjoints. Ils eurent pour fils : 

IX. Alain de Bosredon, Ecuyer, Seigneur de la Garenîe , qui, 
fur la produâion de fes ritres , remontant a cinq générations, faite devant 
M. de Bacone^ ConfeilUer du Roi , fiit, par aâe du 5 Avril i^^4, main- 
tenu dans fa Noble ffe. Il avoit époufé, par contrat, du 21 Janvier 1^18, 
Marguerite de GauUjac , fille de noble Jacques de Gaulejac , Seigneur de 
Saînt-?aul, & de Dame Françoife de Fabris. De leur mariage vinrent; 
— I. Henri, qui fuit ; — 2. Jean-Louis, Commandant de bataillon du 
Régiment de Normandie , qui fervit avec la plus grande diftinôion pen- 
dant 45 ans; fut fait Chevalier de St.-Louis, & fe retira du fervice criblé 
de blelTures, avec une penfion du Roi; — 5, 4 & 5. Pierre , FouCAur 
& Jean , Pun defquels fut tué au fervice , étant Lieutenant au Régiment de 
Normandie ; — 6. CHARLES , Prieur de Montagudet ; — 7. MARGUERITE,, 
Abheflè de Montech, en Languedoc; —8- & Marthe DE Bosrebon, 



Digitized by 



Google 



176 B O S B O S 

mariée, en KÎ/i , a Meflire Charles de Cajlagmr^ ou du Cafieignef'^ 
Seigneur de Ste.-Foî. . r^ • 

X. Henri de Bosredon, Chevalier, Seigneur des Beflances 1k d© 
la Garenie, époufa, par contrat, du 23 Août i^$2 , Madeleine de Fumtlj 
fille de Trançois de Fumel , Seigneur , Baron de Montegut, Laftreils , &c. 
& de Dame Silvie de Pons. De ce Mariage vinrent: — i. CHARLES, quî 
fuit; — 2. Louis; — 5. Jean-François, appelle Le Chevalier de La Ga^ 
renie , qui fervit, pendant 40 ans , dans le Régiment de Toulogfe, Infan- 
terie ' dont il devint Capitaine de Grenadiers, Il fut bleffé à la bataille 
d'Hochftet,en Bavière, en 1704, fait Chevalier de St.-Louis, & Major 
de la Ville & Citadelle de St.-Hippolite, en Bas-Languedoc ; — 4 & ç, 
Germain & autre Charles; — & quatre filles, dont une, nommée 
Thérèse de BosrEDON , mariée, par contrat, du 27 Oiftobre 169^, 
parte devant Mourgues , Notaire Royal , a Jacques de Bonal , Chevalier^ 
Seigneur dudit lieu , en Agénois , Capitaine au Régiment de Nivernois, 
Infonterie, fik de JEAN, III. du pom , Seigneur de fîona/ , &c. Capitaine 
au Régiment Royal , Infanterie , fie de Mûrie de Montalembert'de''Mo beau, 

XL Charles de Bosredon, Chevalier, Seigneur des Bedànnes Çc 
de la Garenie, époufa, par contrat, du 15 Mai 1690, Jeanne de Gironde- 
de-Theiffonat ^ fille de Meflire f/uac de Gironde^ Baron de Lacourt. Il fut 
îiflîfté de Charge» de Bosredon , Prieur de Montagudet , & de Meflire? 
Jean-Jacques de Fumel , Seigneur de Laftreils, fes oncles; & la fiitufe, de 
noble François de Gironde, Seigneur de Piles; Marc de Giror^de, Abbé; 
& FrançoiS'Raymont de Si/mo^? , Seigneur de Pages, fes oncles. De leur 
mariage naquirent: — 1. FRANÇOIS , qui fuit; - 2, LouiS DE BoSRBDON 
DE St.-Remi , Capitaine an Régiment de Penthîevre, mort à Prague, en 
I74.I • *— V Henri, mort fans alliance; —4. CLAIRE, mariée à Meflirç 
ISicolas deïujirac^ Chevalier , Seigneur de Canabazes §c deSt.Perdouj 
— <. Jeanne, femme de Meflire Jean^ Antoine delà Duguie y Chevalier , 
Seigneur de Calez; — 5. & THÉRÈSE DE Bosredon , çppufe de Meflirç 
françois de Bonal, Chevalier, Seigne^r de la Roquette. 

XII. François de Bosredon , IL du nom^ Chevalier, Seigneur des , 
Beflances Baron de Laçourt , fiit Lieutenant au Régiment de Touloufe , 
& époufa', par contrat, du 30 Décembre lyzô ^ Marguerite-Jeanne-Chriflinô 
de Cadrieuj fille de haut & puiflant Seigneur Meffire Jean de Cadrieu^ 
Comte de Puicalvary , Baron de Caumont , Concoures & iautres lieux , Co- 
Îonel-Ljeutenantdu Régiment de Touloufe , & Brigadier des armées du Roi, 
& de Damç Anne de la Roque-Séneo^ergues; &: nièce à^Alexandre-Louis^ 
appelle le Marquis de Cadrieu (frère puîné du précèdent) Lieutsnant- 
Général des armées du Roi , Grand'Croix de POrdre de St.-Louis , Gou- 
verneur de Longvy, qui a fervi avec la plus gn^ndç diftinôion, & eft 
mort à Paris, en 1743- A ce contrat, aflifterent, du côté de Pépoux, 
Meflire CHARLES DE BoSREDON, Chevalier, fon père; François- Lquis 
de Ranon, Seigneur de Pages; Louis DE Bosredon de St.-Remi, 
Capitaine au Régiment de Touloufe , frère du marié ; Meflieurs Pelq^rue , 
de BonaUa-Roquette . Saint-Bauiel, Dçndasde Vajfal^ Blan^ac^ Chauigntr^ 



Digitized by 



Google 



B o s • B o S lyr 

la Goutte de la Poujade , de Gironde , du Gravier de la Golfe , & autre» ' 
Seigneurs y parens & amis j &du côté de ladite Dame de Cadrieu^ Meffire 
Arnaud- JeanrLouis de Cadrieu y Comte de Puicalvary, fon frère; & Dame 
Marie^FrançoifC'Louife de Cadrieu , fa fœur aînée, éponfe de Meffire 5«r-' 
nard de Bourran^ Chevalier, Seigneur, Barande Màrfac, Roger, Saint-- 
Hilaire , & autres lieux. Du mariage de François de Bosredon, IL' 
du nom , avec Marguerite-Jeanne-ChriJUne de Cadrieu , font iffus : — i. 
Anne-Charles , qui fuit; —2. Jeanne-Louise- Arnaudine , mariée, 
. i^. au Seigneur de Ferrand de Villefequej & 2*^. par article du premier 
Juillet 17^ , a Jean du Gravier^ Chevalier, Seigneur de Fages, ancien 
Capitaine au Corps-Royal, d'Artillerie, Chevalier de Saint-Louis & Com-» 
mandant pour le Roi de la Ville de Barége , fécond fils de Henri du Gra^ 
yUr^ Ecuyer, Seigneur de la Golfe & de la Cardonnie, & de Marguerite 
de Longueval , dont poftérité. . . Voyez Gravier dte la Golse , tome VII 
de notre Ditiionnaire ; — 3* & Louise de Bosredon, mariée, par 
contrat, du 2 Septembre 17$$ , à Meffire Antoine de Bonaly anciea 
Lieutenant-Colonel au Régiment de Vivarais , Chevalier de Saint-Louis , 
fécond fils de Jacques de Bonaly Chevalier, Seigneur de Bonal, &c. Ca« 
pitaine au Régiment de Nivemois, Infanterie, & de THÉRÈSE DE Qos- 
REDON DE LA Garenie , & oncle de François de Bonaly- Evéque de 

Clermont , & de Jofeph de Bonal , Chevalier de St.-Louis, reriré Capitaine ^^ 

de Grenadiers , au Régiment de Vivarais. De leur mariage, efliflîie, pour mÊ^ 

fille unique: Catherine-Françoife de Bonaly mariée, le 25 Juin 17^^, k ^^ 

Georges^Louis de PechpeiroUy Chevalier, Marquis de Beaucaire. Voyez 
ci-devant, Bonal. 

XIIL Annb-Charles de Bosredon, Chevalier, Seigneur, Baroa 
de Lacourt, des Beffànnes & autres lieux , ci-devant Capitaine au Régiment 
de Briffac , Infiinterie , & Lieutenant des Maréchaux de France, a époufé, 
par contrat, pafTé devant Bourriere ^ Notaire, le 27 Février 17^0, Fran- n 
çoife d'Ifferty Dame du Cauzé, fille de jtan d'Iffertj Seigneur dudit lieu, 
& de Dame Guillelmine de la Borde. Elle efl morte en 1757 ^ & étoit 
fœur de Bernard d^Ijfert , Enfeigne aii Régiment de Périgord , tué k la 
bataille de Plaifance , en Italie , en 1746, âgé de feize ans , après avoir donné 
les plus grandes preuves de valeur. De ce mariage , il ne lui reûe qu^une 
fille nommée: 

XIV. Guillaumette-Françoise de Bosredon, quia époufé, le 
30 Septembre 1771 ,( contrat paflë devant Paganel^ Notaire de Ville- 
neuve d'Agénois) au Château & Vicomte de Puicalvary , chez le Comte 
de Cadrieu , leur grand oncle , Meffire Jofeph , Marquis de Bourran , Che- 
valier, Baron de Marfàc,* Seigneur de Rojger, St.-Hilaire & autres lieux , 
fon coufin iflu de germain , fUs de feu Meffire Arnaud-Louis-Bernard de 
Bourran , Chevalier, Baron & Seigneur des fufdits lieux , & de noble Dame ** 

Jeanne Dubois de Gafaue. A ce contrat ont affilié Louife-Murie-Viâiolrc 
de Bourran , fœur du Marquis , d'une ancienne nobleflè de îlouergue ; Ar-^ 
Ttaud^Jean-Louis de Cadrieu , Chevalier, Seigneur , Comte de Puicalvary, 
gxai/id oncle maternel des époux ; Damç Mariifnnc^Foy de Cadrieu , Comteflç 
^' Tm. XIII r ^ Z 



Digitized by 



Google 



,78 B O V • B O U 

dp Guifcard-Cadrieu , leur tante commune , a la mode de Bretagne \ & 
^tres Çeigneurs de la principale noblefle , parens & amis. De leur mariage 
fyntURis: — i. Anne-Charles de Bourran , Chevalier, né le %6 Oâobre 
X772 j — 2. Jean-Jules-Louis , né le 28 Avril 1778; — 3. & Louife-Marie^ 
Vi^oire de Bourran^ née le 24 Juin 1774 , aînée du précédent, morte en 
.^vril 1778. 

, Les principales alliances de la maifon de BoSREDON , font avec celles . 
de Chauvigny y Scor aille ^ Levis , Foix, CJuiflus^ 'Auhajfony St.-Julien^ 
àalyimontj Rochefort , Murât , Robert de Ligner ac y d'Alnuya de Beaumonty. 
Serval y Cugnac y, Royere, la Faye^ Baynac y Pelagrue y GaulejaCy du 
Chateigner y Lufirac^ la Duguie , Cadrieu^ du Gravier de la Golje, Bour*^ 
ran & autres. 

> Selon l'armoriai général, Regljlrcpremery Partie /, vage 82 & fuiv^ 
oi) le Juge d'armes de France n'a donné qu'une notice fur les branches 
établies en Auvergne , elles portent pour armes : écartelé aif i & 4 d^a^^ur^ 
OU' lion d'argent y armé & iampajje de gueules $ au z & } vairé d^ argent 
& definofhy de quatre traits. 

La branche établie en Querci , a quitté ces armes dbpuîs fa fëparation ,, 
te porte: d* argent, à trois arbres y ou pins de JinopUy celui duvulieuplus 
élevé y furmonté chacun d'un tourteau , ou hcTan d'argent. 

. BOUTOUILLIC (DE): ancienne famille noble de Bretagne, Diocefir 
de Vannes, qui jouiflbit avant 1400, de tous les privilèges de la noblefle. 
Si depuis quelque tems , elle a éprouvé dés contradiôions fur fon état , elle 
en a glorieufement triomphé. Deux arrêts confécutifs , rendus au Parlement 
de Bretagne, ne laiffent aucun lieu de douter de fa noblefle. Le premier 
a. été rendu en 1730, fous le vu des titres produits fous les yeux de la Cour*. 

Des co-héritiers, appellerent de cet Arrêt en 1742, & s'y portèrent op- 
pofans, mais il fut folemnellement jugé, par un Arrêt contracÛâoire, entre 
IVi. le Procureur-Général & les Parties oppofantes,que'la filiation étant fo* 
Kdement établie; les BoUTOUiLLiC étoient Nobles d'extraâlion & jouifibient 
de ce privilège avant 1400. 

La Cour débouta les oppofans de leurs demandes en nq)port d'Arrêt, le» 
comdamna k l'amende, moitié au Roi, moitié pour la Partie adverfc, con- 
firma l'Arrêt de 1730, qui déclare que les BoUTOUILLlC étoient Nobles 
d'extraâlion; qu'ils avoient droit de prendre féance & d'avoir voix délibéra- 
rive au!x Etats de la Province , de partager noblement , & de jouir de tous 
les privilèges dont jouifTent les ûmilles Nobles de Bretagne. 

Le vu de PArrêt contient l'énumérarion des ritres, pro<kits aufoutîen de- 
b filiation direâe & fuivie. Ces ritres la remonte, de la maniei^e la plus con**^ 
vainquante , a Jean qui fuit t 

L Jean db Boutouillic, L Ai nom, jouîflbit,avant 1400, des pri- 
vilèges de la noWeflfe, étoît infcrit au rôle des Nobles de l'Evêché de- 
Vannes, Paroiffe de Lignol ,. au territoire d'Hannebont. Il laifïa: 

n. Jean de "Boutouillic, II. du nom, compris avec fon père aa 
rôle des Nobles de la Paroiffe de Lignol^ qui pafïà noble aux réformarions 
dç 142^ , 1443 & ^44^ > ^ cpn^parut k la montre des NoUes^da i'Evêchd ^ 
de Vannes^ en 1477. lî eut pour fils ; \ . J * 



Digitized by 



Google 



16 ou BOIT 179 

m. Constantin de BouroimLrc, quî fut reconnu noble k la réfo*- 
mation de 1 5 1 3 , & eut , de fon mariage , avec Françoifc Bcrruufy Pierre , 
qui n'eut point d'enÉans, & François, qui fuit: 

IV. François JDE Boutouillic,!. du nom, partagea «comme Juve- 
gneur avec fon frère sdné , principal héririer & noble au terme de P Aflife 
du Comte Gcoffiroy, & ëpoulk Perrine de GuilUmçto, de laquelle eft iflu : 
-^ I. Georges, qui fuit; — 2. & Jean, qui tous les deux partagèrent 
noblement la fucceifion de leur père. 

Y. Georges de Boutouiluc, I. du nom, eut, de fa femme, dont 
le nom eft ignoré : 

VI. Jean de Boutouîllic,.III. du nom, marié i^ k Marguerite 
Plurien ; oP. k Olive Pitoy s ^dn premier lit, vint : LouiS , auteur de la pre- 
mière branche dont on va parler d^abord; & du fécond; — l. GEORGES ^ 
tige de la féconde j — 3. & MATTHIEU, qui ùit la troifieme^ rapportée^ 
fucceflivement. 

Première Branche. 

VU. Louis DE BOUTOUIXUC, fils aîné de Jean m. & de Marguerite 
plurien, Sei^eur de Kerbrezel, épouià Jacquette le Floch, dont vint: , 

Vm. Vincent de Boutouillic, L du nom^ Seigneur de Kerbrezel^ 
marié k Marguerite le BouchiSj dont il eut: 

• rX. Vincent de BouTOUiLLic,^n. du nom , Seigneur de Kerlan, marié )l 
Jacquette du Faujfé^ dont eft né : 

X. JULLES-JoSEPH DE BoUTOUiLLic, Seigneur de Kerlan, marié )î 
Françoife le Texier, de laquelle il a laiflé: 

XI. François Vincent Joseph de Boutouillic, Seigneur de 
Kerlan, ancien Capitaine au Régiment de Navarre, vivant en 1780, marié 
avec une femme, dont nous ignorons le nom. 

Seconde Branche* 

.. VU. Georges de Boutouillic, n. du nom, fécond fils de Jean m. 
& le premier de fon mariage avec Olive Pitoys, épouÙL Jacquette le Gril, 
de laquelle il eut: . . 

Vm. Georges de Boutouillic, III. du nom, Seigneur de Caftello, 
marié k Marie Brocher eul y dont eft iflu : 

IXî^ Guillaume-François de Boutouillic, Seigneur de la Porte, 
tnarié, i®. k Vincente-Jeanne Guainche^ic 2*^. k Marie^Anne le François. 
H a eu du premier lit; — i. VINCENT- Jean-Louis , SeigJieur de la Ville- 
Gonnan, Doâeur en Théologie, Prêtre, Chanoine & Grand- Vicaire de la 
viUe de Vannes, vivaht en 1780; — 2. Louise-^Josephine-Reine, mariée 
à Laurent-Guillaume de Kervjino\ael^ Chcfcte nom & d'Armes de fa mai- 
fon. Chevalier, Seigneur de Karmebris & autres lieux, dont Louifi-Reine 
de Kerveno\ael y mariée, i®. k Jean-Louis de Bâillon de Servon, Confeiller 
d^Etat, duquel mariage eft ifliie : Lyon-Louife-Jieine de Bâillon de Kerve^ 
nc\ael , a époufé tP. le Vicomte de Cornuillitr & 3^, le Vicomte du Dresnay. 
Guillaume-François de Çoîjtouillic a eu, de fon fécond ma- 
voage i -* 3* Jean-Hblens-FrâNÇOIS , Chef de nom 9c d'Armes , Seigneur 



Digitized by 



Google 



tro B O U B O XJ 

«le la Ville-Gonnan, qui fuît; —4 & PHIMPPE-Jean db BoUTOXrtLLIC, 
Prêtre & Chanoine de Vannes & Abbé Commendataire d'Yvemeauxj — ç 
éc Marie-Félicité-Vincente, tous vîvans en 1780. 
. X. Jean-Hblenb-François de Boutouillic, Seigneur delà Ville- 
€pnnan, ancien Capitaine au Régiment Royal-Marine , a époufé Armandc' 
Meine-Elifùbeth de Ccynari, dont: — i. Charles-Etirnne-Vincbnt- 
Ie an-Louis Garde-Marine; — a. Jean-Louis, Clerc tonfuré; — 3. 
Marie-Vincentb Armande; — 4. Marie-Louise-Félicité, — 5* 
MaRI£-HeL£NE-JoSEPHINB tous enfiins vivans. 

Troijîeme Branche. 

VIL Matthieu DE BouTouiLWc/troifîemefîls de Jean III, & le 
iecond de fon marîge avec Olive Pitcys^ époufa Perridc le Livu, dont il eut : 

VIII. JEAN DE Boutouillic, IV. du nom , Seigneur de Caftelgal, qui 
fe maria avec Jacquette Eudo , de laouelle eft né : 

IX. Jacques de Boutouillic, Seigneur de Kéroman dont on ignore 
la defcendance. 

Nous nous fommes faits un vrai plaîfir de mettre au grand jour le témoi* 
gnage fiateur de Pantîquité de la Noblefle de la famille de BOUTOUILUC. 
Oeft fuîvant le vu des titres que nous avons puifé ces détails; & c'eft 
luivantle vu de ces mêmes pièces, que le Parlement de Bretagne a con-^ 
firme k perpétuité fes privilèges & les prérogatives. 

Les armes : d'argent à trois feuilles de houx de Jînople ^ i en chef & t 
€71 pointe y l*€cu tirrbré d*un cafjue de profil j orné de fes lambrequins. 

BRIFFE (de LA),: ancienne noBleflfè du Vicomte de Fcfenfaguet en 
Armagnac, oii font fitués là terre & le Château de ce nom. 

Le preitîier Seigneur DE LA BRIFFE, connu par titres, eft i 

Arnaud- Aner de la Briffe, qualifié Damofeau & Seigneur de k 
Briffe, dans la Charte des privilèges & coutumes accordées en 1294, aux 
.Barons, Chevaliers & Gentilshommes du pays ^ par Gajion Vicomte de Fe- 
fenfaguet, fils de Geraud^ Comte d*Armagncc. , 

Aner de la Briffe, fon petit-fils, au deuxième ou troîfieme degré, 
, qualifié Chevalier, Seigneur de la Briffe, depuis lequel on a une filiation 
fuivie de mâle en mâle, par titres originaux, qui nous ont été .communi- 
qués, & que nous avons vérifiés , fiit fait Capitaine-Commandant du Château 
des Angles par le Comte d* Armagnac , en 1392. Il rendit hommage de la 
terre de la Briffe au Vicomte defefenfaguet , en 1401 , & eut pour fils r 

Amanieu de la Briffe, Ecuyer, Seigneur en partie de la Briffe ,. 
qui fiit établi Capitaine-Châtelain des Angles, après îon père, par Lettres 
de Bernardy Comte d'Armagnac , du 10 Juin 1409. Il fiit témoin, en 1427, 
au teftament de la Dame- de Montle\un, époufe du Seigneur de Leomont^ 
& laiflà : 

Jean de la Briffe, Ecuyer, mort en 1482, qui eut pourfiJs: 

François de la Briffe, Ecuyer, vivant en 1493, & 15 op.* II fiit 
ppre de r 

Jean delà Briffe,. XL du nom^ Ecayer, qui teAa, en j j3£t,.aya«C: 
eu pour fils : 



Digitized by 



Google 



BRI BRI i8i 

Denis de la Briffe, Ëcuyer, marié, en 1^3^, avec Domengi/etfe it 
Vonjan^ dont, entr^autres en£ms : — JBAN, <jui luit} — & PIERRE, rap- 
porté après la poftérité de fon aîné. 

Jean de la Briffe, Ecuyer, Seigneur de Ponlan, époufa, en 1579, 
Frifi de Bordes^ & en eut : 

Charles de la Briffe, Ecuyer, marié, en 1^13, avec Jeanne de 
Majlac 5 dont : 

Jean de la Briffe, Ecuyer, Seigneur de Ponfan, qui époufa, en 1^33 ; 
Catherine le Picart^ & fut maintenu dans fa Noblejfe d'extraâion , par ju- 
gement de M. Pellot, Intendant de Guienne^ du 5 Mai i66i. Sa pofté* 
rite fubfifte dans le Perche. 

^ Seconde Branche. 

Pierre de la Briffe , Ecuyer, fils puiné de Denis, & àeDomenguetu 
de Ponfan y époufa, par contrat de l'an 1^60 ^ Marguerite de Pères ^ dont, 
eutr^autres enâns: 

Arnaud de la Briffe, Ecuyer, Seigneur de Ribeyre au Comté de 
Gaure, lequel tefia, le 17 Août 1^19, & laîflà de Jeanne de Corné ^ (a 
ftconde femme , entr^autres en£in$ : . 

.Jean de la Briffe, Ecuyer, Seigneur de PafTy-lès-Paris, marié, par 
contrat, du 13 Février 1^45, avec Anne de M afparault , fille dt Pierre, 
Chevalier, Sei^fieur de Buis & de Grandval , & à^Anne de Maillard , dant, 
entr'autres enrans: 

Arnaud de la Briffe, II. du nom, Chevalier > Marquis de Ferrieres^ 
Seigneur de Pafly, Procureur-Général du Parlement de Paris, Confeiller 
d^Etat, par lettres du 10 Avril \6y6. Il époufa, i^. par contrat, du 29 
Avril 1^75 , Marthe^Agnis Potier de Novion, couine du Duc.de Ti'efates^ 
2?. le 2% Février 1^91 , Bonne de Barillon d^Harnoncour. Du premier lit, 
a eut : — 1 . Pierre- Arnaud , <pii fuit; — 2 Anne-Catherine, mariée , 
le 12 Juillet 1^93, avec Jean'BaptiJle de Rouillé y Comte de Meflay;— j. 
Marguerite, femme de Louis de Bojfuetj Seigneur d'AzaUcome. Et du 
fécond lit: — 4. ANTOINE- ARNAUD DE la Briffe, auteur de la l^anchà 
des Seigneurs d'Amilly, rapportée ci-après; — ç. Agnette, née lé ^6 
Mars 1 694; — 6. Marguerite-Henriette, mariée avec Çardin^Paul de 
Letret, Chevalier, Comte de Selles, dont, entr^autres enfàns: Cardin Paul, 
& Cardin-François de Lehret , reçus Chevaliers de Malte, le 18 Oâobre 
1724; —7. & Anne- Madeleine de la Briffe, née le 9 Avril 1^07. 

Pierre Paul de la Briffe, Chevalier, Marquis de Ferrieres, Sei- 

Îrneur de Pafly, Confeiller d'Etat, par lettres, du 6 Décembre 1728, mort 
e 7 Avril 1740, avoir époufé, le 12 Février 1703, Marguerite Brunet de 
jRa/zcy, décédée le i a Mai 1 747, âgée de tf^ans, dont : — i . Louis- A RNAUd, 
ijuî fuit;— 2. Gilles- Arnaud, dit U Cheyàl^ief de la Briffe^ Capitaine 
au Régiment des Gardes-Françoifes , tué à la bataille deDetringue;— 3. 
. MARGUERlTE-GfeNBVIEVE, mariée avec Charles^ Marquis de Choifeul ^ 
, Comte d'E(gnilly,de la branche des Seigneurs^ d'Aigremont,^& de Chevigny;: 
- — 4. & Marie-Victoule de la Briffe; m^iée^. en. i 732,^0. fÉ^c/we 
• Rqux des Ageant , Comte & Seigneur de Morges, en Dauphiné. 



Digitized by 



Google 



\ 



,8fi BRI BRI 

Louis-Arnaud de la Briffe, ChevaKer^ Vicomte de Barzy en Cliam« 
pagne , Seigneur de Brccour , en Auge, époufa le 26 Juillet 1736, MudeleiM 
de Toinardy dont: — i. PIERRE- Arn AUD , qui fuit; — 2 ARNAUD* 
BaRTHELEMI, Marquis DE LA BRIFFE, rapporté après fon aîné; — 3. 
M ARIB-SOPHIE- Joséphine , mariée, en 1768, avec Jean-Baptifle-Piffre* 
Nolafque-Félioc de Brtton , Marquis de CriUon , Colonel du Régiment 
d'Aquitaine, morte en 1770. 

' Pierre- Arnaud de la Briffe, IL du nom , Chevalier, Vicomte de 
Paflf7-fiu--Mame, Barzy & de Charmeil, Seigneur de Brçcour, en Auge, fuo- 
ceflivement Préfident du Padement de Paris, & du grand Confeil, a époufé, 
en Mai 177^, Claude-Renée-Marie^FcUcité de Bernage^AUe de Jean-Louis 
deBernagey Confciller d'Etat. # 

Arnaud-Barthelemi , Marouîs de la Briffe, Chevalier Baroa 
d' Arçies-fur-Aube , (ftere du précédent) Colonel en fécond du Régiment de 
la Reine, Dragons, Chevalier de Saint-Louis, mort à Paris, le 28 Septembre 
J775, avoit époufé, en Avril 1770, Catherine-ERfAbeth de tAvtrdy, de 
ItKjuelIe il a laiflTé: — i. Pibrre-Arnaud de LA Briffb, né en Mai 
1772;— 2. Angelique-Marie-ElisaSeth , née en 1773; ~ 3* ^^^ 
TojNSTTE-A(ÉLANi£ ^ née en 1774; — 4. & Catherine-Espéranobl 

Branche des Seigneurs d*Amilly. 

Aktoinb-Arnaud de la Briffe, Chevalier, fils d^Arnaud , Che« 
yalier, Marquis de Ferrieres, & de Bonne de Barillon^ ùl féconde femme ^ 
fié le 4 Janvier 1^99, Seigneur d^Amilly^ fut Premier-Préfident au Par* 
lement de Bretagne, & efl mort k Rennes, le 7 Juillet 1777. Il avoit 
époufé, le 12 AËirs 171 9 $ Marie^Charloîte Quentin^de^Richebourg , dont, 
pour en&ns : — i* CHARLES- ARNAUD DE LA Briffe, Chevalier, Comte 
de Préaux, né a Paris, le 4 Juillet 1720, Lieutenant-Colonel du Régiment 
de Lorraine Cavalerie, & Chevalier de Saint Louis;* — 2. Antoine* 
Henri, qui fuit; — j- Marie-Charlotte, mariée, le 8 Mars 17^41 ^ 
Jttné'JacqueS'Louis le Preflrej Baron de Châteaugiron, Marquis d^Epioay» 
ancien Prefident-k-Mortier du Parlement de Bretagne. 

Antoine-Henri de la Briffe, Chevalier, Comte d^Amilly, né k Paris, 
le 24 Mai 1725 , Capitaine des Frégates du Roi , mort , en 17709 k Rennes, 
nvoit époufé, en 17^4, Julienne-Marie^Renêe le Prefire de Châteaugiron, 
de laquelle il a laiffé: — i. Arnaud-Paul de LA Briffe, Comte d'A- 
milly, né k Rennes, le 6 Novembre 1765 ; —2. Henri-Bonnaventurb- 
JeAN-BaPTISTE;— 3. & CHARLOTTE- JULIE-MARIE-JeANNB DB LA 

Briffe, née le 14 Août 17(^9. 

Les armes: d* argent au lion rempant de gueules , à la hordure d'argent 
chargée dejix merlettes de fable y pojees 5 en chef, i à cliaque flanc & 
P autre en pointe^ Article k fubftituer k celui imprimé, tome III, de co 
XHâionnaire, 

BRIQUEVILLE DE LA LUZERNE : nous avons rapporté la généalo^ 
gie de cette ancienne maifon de Normandie , connue dhs le XP. fiécle i 
4aii^ I^ tome III de ç0DiSii9nnciire ^ P^S^"^}) &fttiv. mais comme labrto^ 



Digitized by 



Google 



BRI B R r 1J3 

che de Brique VILLE de la Luzerne n'y eft point établie entièrement, 
en voici la filiation drefTée fur titre originaux, communiqués. 

] Cette branche de Briqueville pe la Luzerne , eft divifée en trois. 
De Paînée , eft le Marquis de Briqueville-d'Isigny , en Normandie ; 
la féconde , eft celle du feu Comte de Briqueville de la Luzerne. 
De cette féconde divifion , eft fortie la troifieme , qui pofled©» a préfent 
la terre de la Luzerne 6c de St.-Lo. 

Ces trois branches reconnoiftènt pour auteur GABRIEL DE Brique* 
VILLE 3 Seigneur dudit lieu d^Amainville & de la Luzerne ^ Chevalier de 
rOrdre du Roi, Gentilhomme ordinaire de fa Chambre , Capitaine de ^a 
lances de fes Ordonnances, fecondJSls de François DE Briqueville ^ 
Chevalier, Seigneur d^Âmainville & de Coulombiers, Capitaine de 1 00 lances 
des Ordonnances du Roi , & de Demoifelle Gahrklle àe la Lu\trnt. Il 
époufa, par contrat, paflfe devant RicAari Jbuûnne & NoelPifiel^ Tabel- 
lions Royaux de la Vicomte de Vire , le 24 Mai 1^93^ , Demoifelle Gil" 
Itttc à^Efpinay y fille à^ Antoine d^Efpinayy Chevalier de POrdre du Roi, 
Seigneur de Ëroon , & de Demoifelle René HériJJbn. De ce mariage ^ 
vinrent : — i. HENRI, aîné & Chef de la branche des Marquis de Bri- 
que VILLE , fubfiftante ; — 2. Bernardin , auteur de la branche des Sei« 
gneurs d^Ocalen , rapportée ci-après; — j» RoBERT, Baron de Montfre- 
ville 5 tué en i525; «^ 4. Gabrielle^ mariée, par contrat, du 3 Dé* 
cçmbre 1597^ reconnu le 24 Mai itfi2 , k Jacques Norin^ Chevalier,. 
Seigneur d'Efcajeul , Châtelain de Villers, &c.fils unique de RoScrt Morin^ 
Seigneur d^Efcajeul & de VîUers-en-Bocage , & d^IJabeau de Vauquelin ,. 
dçnt poftérité* Voyez lyiORiN , tome X de ce Diâionnairej page 484 & 
fuiv. — $. & AMAURlB,.époufe de Charles d^E/pinay^ marquis de Vau- 
couleur, fils de Charles y AL^rquis de Vaucouleur, & de Marguerite de 
djiayna\f^ 

Seigneurs Ù'OCALENy Comte de la LVZEKNE. 

.Bernard de Briqueville , Seigneur d'Ocalen, fécond fils & pré- 
lb;nptif héritier de Gabriel , & à& Gillette d^Efpinay^ époufâ, par con- 
trat, pafle devant Mathieu Defpiés & Jean Hojlel y. TaÉellions Royaux de 
h. Sergenterie des Vés,enla Vicomte de Bay€iux,le 17 Juillet 164^, 
Dame Jeanne du Bois , fille de noble Jacques du Bois , Seigneur de Ala- 
rigny, & de noble Fran^oije de Faoucqy dont, entr^autres en&ns, pour 
ûh aîné r 

Henri de Briqueville , Chevalier, Comte de k Luzerne, Fontaine,, 
Oàalen , la Ville-Eloin, qui fe maria , par contrat , du 1 8 Septembre 1680, 
paffô devant Bobufe & fon confirere ,. Notaires au Châtelet de Paris , avec 
Bonne-Gahrielle^Marguerite de Chervy 9 fiUe unique de Jean de Chervy ^ 
Ecuyer , Seigneur de Champagne ,. & de noble Dame Bonne de BonJioiyl ^ 

où Bonvouiy dont : — i. Jean-François , qui fuit; — 2. & N. db 

Briqueville , Chevalier, qui a eu en partage ,, par accommodement 
avec fon àere, la terre de la Luzerne , près St.-Lo , & a éponfé Demoi*- 

felle N Cavigny , dont eu iffu N • • • ^.DK BriqUEVILLR de. Ul 

LuufRNP ^ Chevalier „ non mariée. 



Digitized by- 



Google 



x%^ BRI BRI 

Jean-François de Briqueville, Chevalier, Comte de U Luzerne; 
tfOcalen , Gouverneur de la Ville & Château de la Flèche, aépoufé, i<>. 
par contrat, pafle devant les Notaires au Châtelet de Paris, le 5 Juin 171 5 / 
Dame MariC'Françoife-Philthtrtt-Damarit de Froulay de Tejfe , lors veuve 
de Meflîrç Claude ^ Marquis de IzVarenne^ Lieutenant-Général pour le Roi 
au Gouvernement d'Anjou & pays Saumurois , Baron & Gouverneur de la 
Flèche , Seigneur de Sainte-Sufanne ; & fille de Rejié de Froulay , Comte 
deTefle, Grand d'Efpagne, Chevalier des Ordres de la Toifon d'or, Ma- 
réchal de France , Général des Galères de Sa Majefté , & de Dame Marie- 
Françoife- Hubert à^Aunay. Voyez Froula Y , tome VI. Le Comte de la 
Luzerne a époufé , a^.en 1746, Marie-Madeleine Chelletj veuve de MefGre 
Camille 5avary, Chevalier, Comte de Brèves, Marquis de Jarzé , &eftmorc 
en 1755 , laiflànt, de fon premier mariage: — i.FRANÇOIS-PHILBERT,quî 
fuit ; — 2. & une fille , appelléeMademoilelle de BriqUEVILLE , mariée , en 
1746, a Mefllre Juan Camille de Savary^ Comtes de Brèves , Marquis de 
Jarzé, fils de Feu Camille Sayary^ Comte de Brèves , & de Marie-Madeleine 
Cholletj fa belle-mere, donf •poftérité : - . 

François-Philbert , Comte de Briquevillb de la Luzerne; 
Chevalier de St,-Louis , Brigadier des Armées du Roi , Enfeigne d'une Com- 
pagnie des Gardes-du-Corps de S. M, Gouverneur de la Ville & Château de la 
Flèche, Seigneur d'Ocalen , de la Ville-Eloin, des Châtellenies de Fréloniere, 
Belfaulle , Chauffour, & autres lie^x , acquit avec fon père , en 175 5 , de M. ' 
Coupard de la B loterie y Ecuyer , les terres & Châtellenies de la Frénoliere, du 
Creux & de Belfaulle , fituées paroiflè de Souligné, k trois lieues du Mans. Il 
cft mort , le 1 1 Avril i y 62 , au Château de la Frélonfere , & a été enterré dans 
le chœur de PEglife de la Paroiflè de Souligné-Sous-Ballon. Il avoitépoufë^ . 
par contrat ,paflré devant CAevj/îer, Notaire au Mans, le 2Ç Janvier 174^^ , 
DUe. Marguerite-Alexandrine Savary de Brèves , fille de feu Camille «Savory, 
Chevalier, Comte de Brèves, Marquis de Jârzé , & de Damt Mari^^Madeleine 
Chollet , ci-devant mentionnée. De ce mariage font iflus : — i . N . . • DE Bri- 
QUEVILLE , né au Château d* Ayrigny , en Nivernois , & mort k 4 ans au Çhâ- . 
teau de la Fréloniere } — 2. Marie-Françoise-PhilebeRTE-Alexan*-. 
drine, quifuît; — 3.&B0NNE-FRANÇOÏSE-MADELEINE bb Brique- 
ville DE LA Luzerne^ née au Château de la Frélonierç, non mariée ea 
177(5. 

Marie-Françoise-Phileberte-Alexandrine de Briquevillb 
DE LA Luzerne , çèe ai> Châte^iu d'Avrigny , devemie aînée par la mort de 
fon frère, a époufé, pa? contrat , pallë devant Grignon^ Notaire a Souligné- 
fous Ballon , le 22 Mars , célébration le 1 1 Avril 1768 , Armand-René-tran^ 
çois d^Hardouin jChevsilierj Comte de la Girouardiere, Seigneur de Chantenay, 
Coudreufe, la Jloche-St.-Bault,&c« ancien Capitaine de Dragons, du Régiment 
d'Orléans, dis ziné dtku René-Cliarles-Hyacinthe d^Hardouin^ Chevalier^ • 
appelle le Marquis de la Girouardiere ^ &c. & à^Anne-Sufanne-Henriette de 
Broc , dont poftérité : PEvêque de Langres eft de la même maifon. 

Les armes de Briqueville de la Luzerne font : d'or^ à trois pals d( 
gueules. Extrait à^es additions du tçmcXIde ce DiSUQnndrc «p. 72 1 . &fuiy. 

'pROGLIÇj 



Digitized by 



Google 



V**' 



B R O BR O 185 

, BROGLIEi Maifon ancieiuie & illuftre, connue en Italie, fous le nont 
do BaoGLIA^de GrxbaldsnghIS : c'eft une des plus anciennes du Pipmont , 
& une des fept nobles fiiniîlles d^Alhergue^ fondatrices de la Ville '& Répu- 
blique de QuierSf en Lombardie (a), fiiivant un mémoire qui nous a été 
fourni, drefle d'après les titres & archives de la maifon de ^roglie, 
nous aJlons d'abord parler de la VÎUe & République de Çziier^, des fept 
nobles familles oui en ont été fondatrices, & nous donnerons enfuite la fi- 
liation fuivie de la maifon de Broglie , qui commence a Ubert Broglia , 
Sénateur du ^nfeil-Souverain d&Quicrs en 1254, & nous la conduirons 
jufqu'à nos jours. 

Le nom originaire de cette Emilie eft Grihaldi, elle defcend d'Am^uRT 
Gribaldi, Seigneur de Barbama, Corio^ Rivara, Rocea, Buiano^ & 
. Camagnûy fitués dans ItCanavcT^ k dnq, fix & fept lieues de Turin. 

Amaury Gribaxdi, qui oftle plus ancien Seigneur de cette oiaifoii, 
. dont on ait pu recouvrer ;des monumeps, vîvoît vers Fan Q$ , AlmÂRICUS 
Gribaldi, Domimu Barhaniœ^ Coriiy Bivarià^ Roccm^ Buianij^ 6» Ca- 
magna. Il étoit fondateur de PAbbaye de Èuiano^ qui étoit un monaflere 
de BénédiâUneSy uni k PAbbaye de rruttuaria, en 1 1 14, par les defcendans 
du fondateur. Cette Abbaye s'appelle aujourd'huy , Fruituaria , vulgo S(^nt 
Bénigne. 

LiBANiA^ fiile d'Amaury GRIBALD1/& fœur de ' MXÎnfrqy 
.Gribaldi, fiit la première Jbh^c dcMu^ano^'éains le; dixième fîèçle, Se 
Raymondb, fe nièce, fille dudit Mainfroy, lui fuccéda. * 

Mainfroy Gribaldi, eut unfiis nommé Conrad , Seigneur de Qa- 
magna, qui fut père de Gui, & d'Hubert, Abbé de Saint Bénigne. 

Gui,'fiit père de Conrad, Abbé de Fruituaria, qui fiit Evéque d'Yvr^ , 
aux années 1097, &j 0^8. 

' On ignore, fi Gui eut d^autties enfans; mais il eft a préfymer, qu'il 
en a eu» ou qu'il awit des frère? qui ont laiifé de la poflérité, puifqu'on 
voit en 1114, ViBERT, LaÛdulf, un autre ViBERT, Guillaume, & 
Pierre Gribaldi, qui eut pour enfans, Gribaut, & Guillaume; 
jCes Seigneurs ,donnerent PAbbaye de Buzano à celle Frutruaria , & ils fe 

Qualifièrent tous, dans Paâe de donation de la même année. Seigneurs, 
e Barbania, Gono, Riyara, Buzano & Camagna. \^ *'" 

On trouve enfuite BoRGOCNUS Gribaldi, rrtdrt en Pannée ii^i-, il 
étoit père de PlÇRRE, & d'autres enfans , qui vi voient en 1 1 84, & 11 91 , & 
qui acquirent les Seigneuries de Santena, avec les Mercandigli, & les.GrofS* 

■ ' ' , . ■ - , n ■ .■■■■■ ^ ..., ■ 

Ça) Ces fept familles d^Albergae font d^nomniées dânscine Ordonnance du Grsn^* 
Confeil de Quiers, dès Tannée 141a, & dans deux Ordonnances de LouiS , Duc le 
Savoie ^ des années' 1444 & 1445 : NoUks écAWérgU y viddicu de Bàxbis dfi Gsi- 
BAznEnGHis , Merlengis d'Albvzai^is , de MeroaadiUo^ de JBenrris 8r de PigloUif. 

Certificat de Jean^ Baron de Launay & du St.-£mpire , Gén^do^fteda RoiiCatkoIiquip, 
'délivré \ Antoine Broglia , Capitaine au Régiment de Genevois , le la Janvier i6y%^ 

3iui attefte eue les ancêtres dudit B&OGLI A , font Fondateurs de la Républiaoe de Quicr^ , 
^apr^s les Hiflxmens & mémoires généalogiques |, extraits 4e la bibliothèque du ftu 
Archiduc , DucD^AuTBJCii?^ v .. . . - . 4 

Tom. Xm. Aa 



Digitized by 



Google 



ït6, %.^à B R O 

^ *La/maifon âe GrifaldI, fe divifa en trois branches, vers l'ian 1200; 

«l^aSnée reiint le nom originaire & primitif de GribALDI, la féconde prk 

: le nom de Broglia ,(&).& la troifieme , celui de Bollio , & enfuite BuLVio. 
En 1383, JEAN GRiBfÀjLDi, defcendn en ligne direâe de PlKRRB, 

' acquéretir du fief de Santena , prit le nom de Mqffky que fes defcend»s 
ont toujours porté, depuis JoAKNE$ GribaxpUS, Dictus MoffA; mais 
ces quatre branches, ont toujours ajouté au nom particulier & difHnâif, qo^ 

* thacune d'elles avoir prîfe, celui qui leur étoit commun de Gribaldbnghis; 
aîrtfi Taînée fe qualîlioît GribaLdi, de GribaLdenghis, la féconde 
Broglia de Gribaldenjghjs, & les deux autres Bullio, & Moffa 

DE GrîBALDENGHIS(c). 

Monfeigneur François-Augufitn délia Chiefa, Evéqne de Saluées ^ dans 
fon Hifioire dé la Couronne Royale de Savoy e, part. i. ^ag. i8x. en par- 
' lant de plufîeurs anciennes Êimilles du Piémont qui s*étoiem établies dans 
' cette Province, & y avoient acquis des Seigneuries, met au nombre de ces 
£imilles, celle de Gribaldi, chef de PHofpice des Nobles de ce pays, qui 
fut un temps Seigneur de Barbania; & à la pag. 18}. en parlant encore 
de ces anciens nobles, il dit, ce Qu'il pouvoir nommer les Beu^p^^ Bifco' 
•> retti 5 Gribaldi , Seigneurs de Barbania , Tana &c. & que c'étoit une m* 
» ditipn^ que ces Êimilles étoient venues d'Alleimagne; che dieono effet 
w venuii d^^lU Germania* 

» Cet Auteur pag. 4} $3 dit encore, que les GRIBALDI venus de Quierr, 

y poffëderent la terre de Barbania,^ & k ntpag. 47 9 ^ en parlant du Canavez^ 

«il ajoute que la terre de. Rivara„ fut vendue aux Gribaldi de Quiers^ 

^ chefs de PHofpice, dit de Gribaudenges qui comprenoit les Broglia» 

« n \ts Bullio y &c les Mqffky Co-Seieneurs de Santena,^ & que la terre de Bar- 

. a> bania pafia des. GRIBALDI aux Seigneurs de Fronté, vers l^kn 1 370. » 

Que ces quatre brandies foient toutes dcfcendues d^Amauri Gribaldi^ 

leur tige commune ^ c^sft un point de'feit conftaté par les moniimens \ts 

plus authentiques, dont la plupart font confignés, dans les archives du 

Confeil-Souverain de la Ville & République de Quien; en voici les preuves^ 

I®. Cette maifon ,; comme les fix autres ûmilles c^ALbcrgut ,* avoit un 

(3) Ce nom vient d*ifii cami^n,oii tcnement fitué aux confins de Quurs ,. nommé Broglia;; 
il confide en pâturages , bois & marais , qui appanenoient à la Commune de Quitrs ,.ac 
à plnfieurs habitans de cette Ville. Raphaël & Emard Gribalbî, Seigneurs de «SVt/i- 

'tenay en d^larerent une autre partie la même année* La Commune de Qmers en Tendit, 
cinquante journaux à Pierre JBroglia, & à Jean^ Jacques Benjii ^ & le Commandeur 
Louis Broglia , ea dédara trente journaux en près & paturaees pour fon confîgnement de 

, t^annëe . 1*5 $7. M. le. Maréchal de fiROGLiE en- podede aujourd'huî cent quatre-ving^ 
îoumaux. 

{c) Cû n*eft pas daas la fide Emilie de Gr IRALDI que les branches ont pris des noms 
diffêrens. Les- braiiches cadettes , dans les fept familles ê^Albergues^ ^ prirent des fumoms, qiii 

' les diftinguerent delà branche aîn^. Les^ Balbts étoient divifés en- Bulbes y fine addito , U 
tn Bulbes Simeoni, Bertorii, VAnfranchi ^ Bonutti, de Ifto & Porri ; les Alburani fe 

^ divifcrent en Albujani Cofta , ic Albu^ani Rofihiero: les Merlengiy en Merli yignoU^, 
Gnffi}^ Rûtti flc Narri; les Beurré, en Sanuna de PonticiUo , & de Buldifetto , le JMiSK 
saadigti, en de Santena 6t de Grajfii «c les FigloUi, ea FUlolU fir PiUoribui^ 



Digitized by 



Google 



B R O B R O 187 

' Palais I tme forterefle confidëraMe àâtA la VîHe, au quartier appelle Gribau^ 
àtnghts^ elle étoit fondatrice de TEglife de«$aint Lazare, iituée hors la 
Vilfe, & d'un Hôpital, dit de Grihaudenghes , fondé en 1278, par Henri 
Gribaldi, 6c AnfaUtc fon époufe, en âveur des pauvres Infirmes & des 
Pèlerins. - 

2^. Ces quatre branches ont toujours eu les mêmes armes , les mêmes 
écufTons, le même cimier, & les mêmes fupports (d). 

3^. Dans les confignements des biens de cette maifon , les Gribaldi ^ 
Broglia , BuLLio , & MoFFA , après Pénumération des biens de chaque 
branche, depuis Pan 12(^0, jufqu'en Pan 15 63 ^chaque confignant a tou* 
jours ajouté : Item pro parte fua turris GrihaLdtngliorunu Cette tour pu 
fi>rtereâe étoit donc commune entrt les quatre branches; elle leur ap*« 
partenoit donc k titre de fucefllon* 

4^. On a un grand nombre d^Eleâions & de Nominations , des Reâeurs 
de PEglife de Saint Lazare de Quiers, depuis & compris Pannée 1444, 
(tant avant que depuis qu^elIe a été érigée en Commanderie, fous les noms 
des SS. Lazaro & Maurice) jufques & compris Pannée 173^. Tous ces aâes 
prouvent , que le droit de préfentation k ce bénéfice, appartenoit k ces quatre 
branches: qu'elles y nommoient concurremment k chaque vacance) & 
qu^elIes s'y qualifient, omms Compatroni Fundatores Ecclefiœ Sanâli La^ari : 
elles s'y difent toutes de Albergo, vrogeniœy profapiâ^ familial domoS^ 
-parentelâ de GribaudcngJds. Il y a dans quelques-uns de ces aâes , Gribal^ 
denghisj & dans d^zutreSyGribddcnghorum* 

. Ces Eleâions, comme toutes celles de cette efpece, fe faifoient k la plu* 
ralité des voix; mais comme il fe trouva dans la fuite des temps plus de 
fujets dans quelques-unes de ces branches que dans Içs autres, il s'éleva, en 
15 04, une queftion entre les Nominateurs. Ceux qui fe trouvoient en plu$ 
grand/iombre prétendoient que PEIeâion , & nomination du Reâeur devoi( 
le Êdre par têtes, per capital & qu'il devoit y avoFr autant de voix que de 
têtes : ceux qui étoient en moindre nombre foutenoient ai; contraire, qu'elle 
devoit fe faire par branches, per fiirpes; au'étant tous cchpatrons^ on, ne 
4evoit pas compter les têtes; mais quelle aroft de préfentation devoit fe 
divifer par branches : utiaue injiirpcs jus nominandi dividi debety qidà ah 
uno fiipite de Gribaldcngîiis origintm Jumpjit , cumque radix in omnes ra* 
mot difiinSla futrit de GribaLdis\ de Brogliâ^ de Bullioy & de MofiaJPrùr 
feStOy non per capita ipjbrum & unius fanùliœ fieri débet nominatio , fed 
per fiirpes ; adeà ut idem privilegiumhabeatfolus unus ex compatronisj quoi 
alii plures de alia agnatione TuHeat^ex quoàJHpite originem fumpjit jus 
vatrçnatûsy 6* cum ex Jlipibus ipji fuccedant Jeparatim , non ^ullibet fiipiti 
una nominatio & denique unum prœfentajidi jus çoncedi débet. I^a qqelfioh 
fut décidée en feveur de ce foutieri. 



( d) Cctt« Êunille a toujours porté pour armoirie , dans fos quatre branches ; â^oraufau* 
toir encré d'arur , & au cafque d'argent, furmonté d'une couronne de Comte ; pour cimier ^ 
un cigne , at^ d'argent , portant fur fa poiinne le fautoir d'azur , orné d'une banderole 
Je gueules; Se foxurûipfortSjdeux lions d'qr , ayant Içwis tites détournées ff les queues 
fendues , ri^etUes en arrière* 

A a ij 



Digitized by 



Google 



i8« É É. O B R Ô 

^ 5^. Dans les Eleôrons des Admînîftrâteiifs de PHôpîtal de Gribaudëoghef^ 
fondé par HENRI GriBALDi;& fa femtne, en 1278, poftérîeurément k 
la diramation de la branche de Broglia , on ne voit aucuns perfonnages 
de re nom , & la braftche de BroglîA ïi^ ^ôftcouru k ces EIcAions & 
aux réglemens feits par PAdmîniftrarion des biens de cet Hôpital qu'après 
Pextinàion des autres branches te), & depuis Pan ï 5^7 <jue Louis BrogliA, 
fut maintenu & con^rmé dans le droit de patronnage de cet Hôpital , parce 
flu'il aroit prouvé que la maifbn de Grihaldi, fuivant la confirmation qui 
porte, per ejjir de dettâ cqfâ Gribaldenghâ. 

6^. Cet Hôpital étant tbml)é en mine , ou ayant-été 'détruit par les guerres 
d viles, il n'en reftoît eue les veftiges, & la Chapelle : M. Bergera Arche- 
vêque de Turin, ayant formé îe projet d'y feîfe bâtir PEglife de l'Annon- 
ciade, qu'il fonda en. i5çi , fut obligé d'en demander la permiflion k la 
maifôn deBROGtiA , & de lui conferverle droit de premier Patron , comme 
reprëfentant le premier Fondateur. • 

Il eft démontré que les branches de Gribaldi,BR0GLI A, BULLIO, & 
MoFFA, defcendent du même tronc, ab unojlipite de Gribaldenghis ^ i^. 
par les mêmes armes qu^elles ont toujours portées; 2®. par le nom commun 
de Gribaudisnghes , qu'elles prenoîent après leur nom patromrmqae; 3^ 
par la Tvur de Oribaudenglies^ qui leur étoît commune; 4^. par les nomi- 
nations des Redenrs de Saint Lazare, oii ces quatre branches le nommoient 
toutes de GribaudengheSy & par la reconnoiflance qu'elle» ont paflë en 1504, 
de defcendre toutes du même chef, & d'être toutes d*AïbergOy vrogtnie 
profapiây familiây domo & parentelâ de Gribaldenghis y 5^. par le juge- 
ment de 1 507 , qui a confirmé LouiS Broglia, dans le droit de patron- 
iiage de l'Hôpital de Çribaudenghes^ per ejfer de dettâ cajâ Gribaldenghâ j 
6^, pour la permiflion accordée , par la maifon de Broglia , k M. l'Ar- 
chevêque Bergera , de bâtir l'Eglife de l'Annonciade k la place de ctt Hô- 
pital , en fe réfervant le droit de premier Patron. 

^ J'ai dit (jue la maifon de Broglia de Gribaudengîiis , eft une des fept 
ïioble^ familles d'Albergues, fondatrices de la République de Quiers en 
jLoiiibirdie; ce feit eft confbté par titres émanés du Confeil de la Répu- 
blique des Ducs de Savoie. 

Ancienneté & Privilèges des nobles D'ALBERGUES fur les autres nobles^ 

Pour fe former une idée jufte de l'ancienneté de ces fept &milles prin- 
cipales, de leur opulence, du degré d'autorité qu'elle! ont toujours .eu, & 
qu'elles ox^t encore dans l'admimftration de l'Etat, & des privilèges dont 
elles ont toujours joui, fur les autres Nobles, il eft néceffaîre ici de donner 
un précis de rHiftoire de la Ville & Républiquç de Quiers, de fa puiftànce, 
de fes alliances avec les Républiques voifines, de fon Gouvernement^ 



{e) Les branches de Geibaldi fe font éteintes ^ depuis l'an 1 500 , en la perfeone de 
Jzan-Antoine de BVLLIO ^ qui ne kiflà que deux fiUes , Catheeiki , . qui ' fe maria 
aiec AubertinPaniçia, de Quiers y 6c LOUJSE, qui^poufa Vtjpafien VaUia de Cambial. 



Digiti.zed by 



Google 



B R O B R O 189 

avant fa décadencé, arrivée vers le milieu au quatorzième fiecle, & des 
changemens furvenus depuis qu'elle s'eft foumife aux Princes de Savoie. 

• La ViUe & République de Quiers en Lombardie, eft très-ancienne, fui- 
vant le témoignage des Hifioriens. Pline t Ancien , cité par deux Hifloriensy 
dont les ouvrages ont été imprimés k Turin en i66x & 166^ (/). connoif- 
foit fi {orÊritement cette Ville, qu'il en a fait la defcription, la nomme, 
CarreUj quodpotentiâ cognonùnatar yd^oh elle a été nommé depuis Caria, 
au rapport d'Otto Frigenjîs ^ & enfuite Carium. • 

Son antîqiHté, eft encore atteftée par un ancien temple de Minerve^ qui 
forme aujourd'hui PEglife Collégiale de Notre-Dame de Scala; ce £iit eft 
prouvé par des infcriptions ancienness^ recueillies par ordre des Ducs de 
Savoie. Il y avoir d^autœs monumens anciens, des infcriptions, des tom* 
beaux des Romains, des médailles, & des monnoies, qui attellent égale- 
ment l'antiquité de cette Ville. Il y avoit proche de l'Hôpital de Gribaudenghes 
(aujourd'hui l'Eglife de l'Annonciade) un Amphithéâtre, nommé l'Arène, 
dont la porte de la Ville, fituée au même lieu a retenu le nom : elle s'ap« 
pelle la porte de PArine. Il y a des Chroniques anciennes qui donnent 
à cette Ville, l'épithete latine Torratum, parce qu'elle fut brûlée par les 
ordres de l'Empereur FrjêdBRIC L à l'armée duquel la République avoit 
réfiftéen iit4, par fes feules forces, fuivant le témoignage du Poète Li^ 

£urin j qui mit le détail de cette aâion fi honnorable a la République. 
'Empereur ofïènfé de cette réfiftance, fit mettre le feu à la Ville. Cet 
incendie, attefté psrJhbas Vtffergierfis , confuma beaucoup de tours, & 
de monumens, & prefque tous les titres anciens. On conferve à Quiers, 
des mémoires de cet incendie, & du rérablifTement de la Ville , qui prit le 
nom deChieri (Quiers) , vers l'an 1300. Il y avoit dans cette Ville , une 
Citadelle & plufieurs Palais fortifiés de tours, qui furent ruinés dans le 
quinzième fiecle , pendant les feâions d'entre les Nobles d^Albergues & des 
non- Alber gués. Quelques Auteurs la nomme Turrata^ a caufe de fes forte- 
reffes, & du nombre des touts qu'elle renfbrmoit : d'autres l'ont appellée 
Civitas SepticolliSy k caufe des fept collines qui font dans fon enceinte. 
Avant ces Guerres qui les ont ruinées, & du temps de l'Empereur 
Frédéric I. furnommé Barbe-Roufte, cette Ville étoit très-grande & très- 
fortifiée, puifque ce Prince l'appelloit. Villa maxima & munitiffîma^ 

Avant cette époque, outre la Citadelle, qui étoit la fprtereflè principale, 
il y avoit auprès plufieurs autres fbrtereflès d'une architeâure militaire, en- 
.vironnées de fbfles & de tours, avec ponts, toumans; fept de ces tours ap« 
.partenoient aux fept &milles d*Albersues , fuivant les confignemens de leurs 
biens« On voit, parmi les vefHges de ces fortereflès, celle du Château de 
Gamenard , ancien Domaine de la maifon de Tana , qui étoit une place 
-très-forte. 

Cette Ville, dans fa fplendeur, renfermoit un grand nombre d'habitans* 

if) 'Le premier, intitulé : Defcription de la ViUe de Quiers , chez Radis ; le fécond : 
Uiftoirc dt la fondation ff des Miracles de Notre-Dame de l Annonciade, chez Pierre 
uAmbrogio. 



Digitized by 



Google 



,90 B R O B R O 

Ganthaire^ Gonthur ovL Gonthiere ^ daiis fon poëme, intitulé: Lîgttrînuê 
feu de Gefiis Frederici Barbœ roJpSy dit qu'elle étoit très-peuplée, papulofa 
nlmis* Elle fe gouvernoit par les lois & les coutumes libres d'une Répu- 
blique. Elle exerçoit un pouvoir abfolu par fes Magiftrats, les loix romaines 
6c patriciennes: fon gouvernement étoit ariflocratique; il réfidoit dans les 
mains des principaux de PEtat, & fur-tout des nobles AlbergucSy qui avoient 
de grand» privilèges fur le refte de la Noblefle* 

Lorlque PEmpire Romain fût transféré a Conftantinople , la République 
de Quiers fit alliance avec celle de Gênes , & avec Us principale» Villes & 
Républiques du pays, depuis Padoue jufqu'k Quiers (g); elles réunirent leurs 
forces contre les ennemis conimuns. Celle de Quiers fe diftingua dans plu* 
fieurs combats, livrés pour la caufe commune, & celle de Gênes, par re- 
connoiflànce lui fit préfent de fon écuflbn, qui efi une croix de gueules en 
champ d'argent. Depuis ce temps, la République de Quiers a toujours 
porté écàrtelé de Gènes & de Quiers, qui eft un lion d'or au cliamp de 
gueules. 

Cette République réuniflbit., fous fa domination quarante Villes, & plu- 
fieurs fortereffes; on conferve, dans les Archives, un détail très-exaâ des 
Châteaux, Maifons fortes, Fieé, & étendue de fon ancien territoire. 
, Le Marquis de Moraf errât. Lieutenant de PEmpire, ennemi déclaré de 
la République , ayant aflemblé des troupes fupérieures k celles de Quiers & 
de fes alliés, leur livra bataille, & remporta, fur elles, une viâoire (àn- 
glante^ les habitans de Quiers, afFoiblis par cette dé&ite, & par les guerres 
civiles qui fui virent, eurent recours au Comte Amtdie de Savoie, dit le 
Verdy & k Jacques de Savoie, Prince d^AchcuCy & de Morée, auxquels 
' ils fe foumirent volontairement , pour conferver leur Ville & leur état , 
par un traité, du 19 Mai 1347. 

L'aâe de cette foumiflion contient des privilèges honorables à cette Ré- 
publique, parmi lefquels il y en a un, qui n^a jamais été accordé k aucune 
Villes de Piémont, il confifte en neuf Villes & Châteaux adjacents, qui iiirent 
laiflës à cette République pour les tenir en fief, fous le titre de Comté , 
& de 'Romaine, avec tous droits de juftice, k caufe duquel Comté, on rend 
hommage k la République; de-lk les nobles de Quiers naiflent Comtes, (ans 
avoir ni Fiefs, ni Comtés, & les Chevaliers de Savoie fe font honneur de 
relever des nobles de Quiers, au terme du traité. 

La noblefle de Quiers a toujours été très-nombreufe; on y a compté 
jufau'k ai Commandeurs & Chevaliers de Malte, vivansen même temps, 
& dont plufieurs étoient Grands-Croix; & cette noblefle étoit fi ancienne ^ 
que les meilleures maifons de Savoie fe foqt gloire de tirer leur origine de 

( 5^ ) Elle fut toujours alliée avec la République d^jifi , depuis l'an 1 168 , jafqu^en 1307, 
• on en a des traités, des années 1 168, 1 191 , II94, I^59« 1273 . & 1307. Qie 1 
été alliée avec les Comtes de Savoie; aycc la Ville de Tortone ; les Communes de Diofafco 
de Cervere ^ èc de Caverno ; on a même un- traité d'alliance avec TEvcque de Turin , maî- 
tre (es anciennes prétentions. CjC traité eft de Tannée 1259. On a aiiiC des tiaîiés avec le 
liarquis de Salus ^ de Tan 1276 , avec la Ville d'jilbe, en 1427 j aycc ROBEET, Roi de 
^apleS| tfclaReine J£ANN6, (a'inçre, ea 1338 & ^34$* 



Digitized by 



Google 



B R O B R O 151 

cette \^llc. Il y a eu jufqii'k 90 maifons nobles de non-Aibtrguts qui , avec 
les fept maifons des nohlts Albtrguts^ & leurs différentes branches, for- 
moientplus de 120 maifons nobles dans la Ville & République de Quzerr. 

Depuis le traité de 1 347 , les nobles ont perdu une partie de leur auto* 
rite dans le Gouvernement» qui étoit Arijlocratique auparavant. Les Princes 
de Savoie, y ont établi un Lieutenant #u Vicaire^ qui réfide à Quiers; ce 
Lieutenant ou Vicaire , eft choifi par le Prince, fur auatre Chevaliers, élus 
par les Nobles & par le Peuple de Quiers; cette Ville eft donc gouvernée 
préfentement par une ailemblée de. Nobles & de Marchands, dont chaque 
' Congrégation a un Syndic k fa tête, qui doit être élu & établi tous les ans, 
avec la Compagnie qui doit former le Confeil. Cette Compagnie propofe 
quatre Chevaliers externes, pendant la vacance du Vicariat & Reâorat; fur 
ces quatre élus, le Prince choifit celui qu'il juge k propros, enfuite le Che- 
valier élu, entre folemnellement dans la Ville, & prête ferment, fi»us le 
nom du Prince, de conferver la Ville & Domination dans tous fes privilèges. 
Ce ferment eft prêté par lesPréJidents élus Nobles &c par le Peuple, & ils 
ont autant d'autorité que le Gouverneur ou Vicaire. 

Tel eft Tétat aâuel du Gouvernement de la République de Quiers, qui 
occafionna beaucoup de conteftations & même des aâes d'hoftilité, entre 
les Nobles é^Albergues^ & ceux de non-Albcrgues ^ qui difputoientaux pre- 
miers des droits de préféance, & des privilèges, dont ils avoient toujours 
joui; ces conteftations, furent terminées par trois Edits & Ordonnances 
du Confeil-Souverain de Quiers, & de Louis, Duc de Savoie, des années 
1422, 1444 & 144$ 9 k l'avantage des Nobles d^Albtrgues, comme on le 
dira ci^après. 

Les Nobles d'Albergues de Quiers , étoient nommés , dans les premiers 

temps ; di Ofpi:^o. Us furent appelles enfuite de Albcrgo^ Cétoient des 

nobles, riches & puiflans, dont les Palais étoient ouverts zux Souverains , 

'aux Princes &aux Etrangers illuftres , pour l'honneur & Futilité de Iz 

République. Suivant le Confeil de Théophrajle ^rapporté par CVcera/z, tiv. 2. 

de fes Offices , ch 18; <c Aîen n'eft plus beau ( en parlant de l'hofpitaUté ) que 

» de voir les maifons des Perfonnes illuftres , ouvertes k à^lllujlres Hôtes ^ 

» & il y va de l'honneur de» la République „ que les Etrangers trouvent 

-n une forte de libéralité en uïage parmi nous, &c ». Ifi emm valde déco* 

ttum ^....patere domos hondnum illu/irium, ilLuJiribus hqffinbas x idqut 

Miairt Rcipubliccs. ejl ornamentojiondnes extraneos^ hoc liber alitatis génère^ 

in Jfrbenofirâ nonegere^ &c. On verra, dans la fiiite, que PEmpereur 

Henri VII logea ^ns le Palais d'Ardicion Broglia , L du nonv,, 

l'an 1310; & que Sa Majefté Impériale y reçut l'hommage du Seigneur 

-de Brotios k caufe de plufieurs Châteaux qu'il tenoit dans la mouvance de 

PEmpîre. 

Ces nobles à^Alber gués de Quiers y au nombre de lept fimîUes^, riches 
& puidàntes^ étoient les BalbiyGribaldeitgJii,. MerLengU,. AlbuTani^ 
{ou Cojiiy Mercandigli y Ben:^^ , 6c Pîgloli^ Ces fept familles ont toujours- 
eu de grands privilèges fur les autres nobles de la République. Il» étoient 
xiches Si puiflans |^ avoient leurs /Palais ^ & leurs forterefles ,, chacun dans 



Digitized by 



Google 



Ï91 B R O B H O 

un quartier de la Ville, qin portoit feur nom ; ib étoieot revêtus despfe* 
mieres charges de la République , comme celles de Conful , deFodeflat^ ou 
Puijfanct de Quiers , de Reâlcur^ de Sa^es de la guerre ( h ), dont il avoit ordi- 
nairement le commandement , fous le titre de Dux Cherii MUitiarum ; enfin, 
ils paflbient pour les Fondateurs de la République , d'après une tradition at^ 
cienne , & ce titre ne paroit pas leur avoir été contefté. Ils omt même con- 
fervé une partie de ces anciens privilèges, depuis le traité 4e 13479 & les 
Ducs de Savoie les y ont confirmés contradiâoirement avec les nobles de 
non-Albergues , par les Edits de 1422, 1444 & 1445. 

Ces privilèges confident en fiibftance: 1^. En ce que Péleâion des* 
Magifirats du Confeil-Souverain doit fe faire par écrit , & être Communiquée 
aux nobles d^Alher guet ^ & à tous les Membres du Confeil, qui peuvent y 
faire les changemens qu'ils jugent k propos, pendant le gouvernement de 
chaque Lieutenant ou Vicaire. 

2^* Que des quatre fceaux de la République , Pun doit être aux mains 
du Syndic, choifi parmi les nobles d*Alberguts\ le fécond doit être mis 
à la Communauté des nobles de non-Albergu€s\ le troifieme au Lieate* 
nant ou Vicaire ; & le quatrième au Reâeur du Peuple. U en fiit &it un 
cinquième , qui doit toujours être tenu par un noble des Balbes , qui devoit 
toujours être un des quatre Sages de la guerre ; & il fiit oi^onné , en 
1422 , que toutes les Bulles & les aâes de la Communauté, (bit pour les 
dépenfes , foit pour Padminiflration des fonds communs , feroient fcellés 
de cino fceaux , fous peine de nullité des aâes. Voilà encore un privilège 
des novles d*AlberguéSy d'avoir deux fceaux fur cinq, puifque le premier 
doit être aux mains du Syndic , choifi par les nobles , & que le cinquième 
devoit toujours être aux mains de celui des Balbes , qui feroit un des quatre 
Sages de la guerre. Or , les Balbes font d'une d^ fept nobles âmillçs 
d'Albergues. 

3*^. Qu'a la fin du gouvernement de chaque Vicaire , il doit remettre fon 
fceau a une des puiflànces à^Alberguts ; au moyen de quoi, dans ce cas, 
il doit y avoir trois fceaux aux mains des nobles d*Albergues^ 

4**. Que les nobles d^Albergues doivent toujours avoir la préférence fur 
les autres nobles , quoique plus âgés qu'eux y à moins que ces non-Alberguu 
ne foient revêtus de quelqu'office qui leur donne la- préieance fur les Aiber^ 
g'z/e^ , pendant le temps de l'adminiilration , &r entre les nobles d^Alberguef^ 



(A) UçERT Broglia Aoit Sénateur au Confeil-Souvcrain , en 1154; — BenoiST 
Broglia étoît -Rf 5c:^r en puiffancc, en 1313 ; — MATTHIEU Bkogli A ^to'it' Sénateur^ 
en 13 17 ; — Melanin Broglia étoit Sénauur, en 1320 ; — PHiLipppK->BROGLtA 
r^oit^ 133a ; ~ Jean Broglia , IVtoit en 136 1 & 13^2. — Matthiçu Broglia 
àoit Préfident au Confeil-Souverain , en 136a ; Je AN Broglia , fiu député par le Con- 
fcil, pour traiter des intérêts de la République , en 14IJ, avec LouiS , Duc de Savoie; 
1 — Matthieu Broglia, fut envoyé en ambaiTadc auprès de la Ducheffe deSavoici à l'oc- 
cafîon des privilèges de la Ville , & fut encore envoyé en ambaffade, avec Georges Berton , 
qui étoit un Balhe , & avec Adrien de Villa , & le Q)-Seigncur de Baldefain , auprès de 
Philbert , Duc de Savoie , pour les intérêts de la République , en Tannée 1474 ; le même 
Matthieu Broglia, fut élu pour la réformation du Confcil de Quiers 1 en 1497 » ^^ il 
convoqua une Affemblée générale , dcc. 



toutes 



Digitized by 



Google 



BR Or B RO. 195 

traites çhafes égales, le plus âgé doit précéder les autres; E^tiei^^ - 

5^ LéCoitfeil de la République devoir être con^pofé d'un tiers,, ou de 

quarante ConfeUlers des nobles d^Albe^rgues , & des deux tiers de, la Corn-». 

mune, mais il en fiit ajouté deui^ de plus aux quarante des d^ Albcrguts. ^ 

S ui dévoient être pris parmi les nobles ^ fuivant PEdit de Louis, Duc du 
avoie ,. de. Tannée 1 445, parce que , dit ce Prince , il favoit par expérience^ 
que la République & PEtat iferoient gouvernés plus hpnnêtejnent , par ^es 
nobles à'Alhergues , que s'ils étoient régis & adminiftrés par le peuple. 

6^. Le même Edit , en réglant la forme des éfeâions , ordonna qu'il y 
auroit toujours kçt nobles d'AlbergucSy -dans celle du Lieutenant-Général 
ou Vicaire , deux dans celle de Sage de la guerre , deux dans celle du 
Reâcur & Gouverneur des biens de 1? République , & un dans celle de» 
Syndics de la Commune, S/l dans celles des Juges qui doivent connoîtrq 
des caufes d'appel ; de manière que rien ne peut fe uire fans le concours^ 
de ces principales Êunilles. 

7^. Si quelqu'un des nobles d'Albergues prend le bonnet de Doâeur,j 
ou s'il prend ïe parti des armes, il a àroit , en qualité de Doâeur ou de 
Militaire plus anciens que lui, parmi les autres nobles , foit dans les aflem- 
Wées o« féances, oii doivent fe traiter les a6&ires de la Ville & de la Ré-» 
publique, &c. Il n'y avoir, encre ces fept femilles, aucune* diftinôion, 
aueuns privilèges, ni préféance; ejles étoient toutes égales entr'elles , & il 
n'y avoit que l'âge qui régloit la préféance. 

Maîfon de BRaGLIA , une des fept familles (TAlbergues. 

On ponrroit étayer ce point de fait d'une infinité de monumens & de 
titres publics , & de particuliers, qui le conftatent ; mais après avoir démon*- 
tré que les BroglIA & GribaUi étoient de la famille, & defcehdoient 
d'un tronc commun (î), il fuffit de prouver que cette maifon a toujours 
été comptée parmi les nobles d'AlbergueSyta de rapporter les termes deis 



( t. ) Ce point de Eût eft encore prouvé , l ^. par le traité de paix , conclu entre les Bethet 
êc les Gribaudtnghes , par la médiation de Jean , Evéaue de Turin , & de BartéhUmi Chi^ 
guinoy Licmcnznt d' A médée y Comte de Savoie, le lo Mars 1377, Indidîon 15 , ou les 
oiiatre branches de la maifon de Gribaldi font réunies contre les Batbes, a°. Par le certificat 
aélivré à ANTOINE Broglia , Capitaine au Régiment de GénevcMs , le ta Janvier 1675, 
par Jean, Baron de Launay & du SL~Empire , Généalogifte du Roî Catholique , qui at- 
telle que les ancêtres dudit ANTOINE Broglia , font Fondateurs de la Ville & Repu- 
blique de Quiers^ d'après lesHiftoriens & mémoires généalogiques , extraits de la Biblio- 
thèque du feu Archiduc ALBERT D*AUTRICHE, 

3**. Par le Diplôme impérial^ du a8 Mai 1759, rapporté ci-aprés , au quatorzième degré, 
par lequel le feu Empereur a reconnu cette qualité , & celle de Fondateur des Dominicains, 
£C dU'MOtiaftere de SainuAndré , en ces termes : Confiderantes quàm cùnfpicuo funguine, 
quamqué pervetufid Pedemondi Profapid magnificus finceri nobis dileâus Viâor'-Francifcus 
JDux de Broglie , ortus fit, authcnticis nempe conflare documentis , infigaem hanc ftirpem 
imameffe ex illis feptem familiis ,^ nobilitate antiquijjîmd clàriMmis , quœ à pluribus rétro. 
fcpculis , non fiflum merfioratam civi£atem,fed 6f ibidem ,jam Sanâi Dominici tempore Mo^ 
nafierium Fratrum , ^ufdemnominis nec non Paulbpofialiud, Virginumfiib nomine Sanâûf 
Mariœ de domo Dei, nunc auttrrC Sanâi Andréa nuncupatum funduvit. Voyez ci-^apriii 
iCous le premier degré , les fondations de ces deux Moaàfteresr ^ 

fom. Xia B b 



Digitized by 



Google 



194 B R O B R O 

Ecfits de 1422, 1445 ~ 1447, rendus fur les contcftations mues entre 
les nobles d^Albergues & les autres nobles. On voit, dans celur de 1422, 
cesfept familles défîgnées, fous les noms de Balhi^ Gribaldcnghi y Mer^ 
hnghi , Aihn^ani , Mercandigli , Bei/îf^ji & Pigloli. 

Sans celle de 1445 , k Toccafion des quarante Confeillers, qui doivent 
I e parmi les nolUs d^Albergues & des deux autres, qui doivent être ajoutés 
à ce nombre 4 ces fept familles font encore défignées fous les noms de 
BulhiSy de Cojlis ( branche des Albu^anis) de GribMdenghis>f de Aier^ 
lerghis/de Beu^i^ de Mercandila & de Pilloribus. 

Et dans PEdit de 1447, ces fept femilles y font reprëfentées par des 
députés, qui {ont: Andréa ^ Bertono Jeanne ^ Rdtti { rameau de Broglia} 
Xandrio Simeoni Joanninû , BHoGUA & Tridino Mercandigio^ Ces cinq. 
députés y ffipuloient, tant pour eux, & en fcur nom ^ que pour fit aa 
nom des autres ALbergues. 

La maifon de Brûglia eft alliée des autres familles ^-^/fcrjgraex , telles 
que celles de Merlo ^ ou de Merlenghis^ de Béu^i^ de Baibis^ & des 
meilleures femilles du pays , telles que celles de Parpaglia ^yUla^Felleta^ 
Tana^ & des Comtes de Favria^ &c. Ce fut vers Pan 1200, comme on 
Pa déjà diî, que la maifon àeGribaldi fe divifa en trois branches, connues 
fous les Aoms de Gribaldi , Bhglia & de Bullio Grihaudenghes. On ignore 
Pépoque de cette diramation , parce que tous les titres anciens ont été anéan- 
tis dans Pincendie de la Ville , ordonné par PEmpereur FRÉDÉRIC ; mais^ 
on voit, par quel<îues titres particuliers, que RODOLPHE BrogliA, fc 
BONJEAN, fon fils, vivoient en 1178 & 11 80 (it;. La branche de Bro- 
g'ia s'étoit multipliée en 1200, au point qu'elle étoit déjà divifée en quatre 
rameaux , dont les chefs font: — i. Ubbrt BrogLIA , d'pu defcendent 
M- le Maréchal de Broglie , & M. le Marquis de BroglIE , la branche 
de Provence & celle de Turin ; — 2* Je AN & GUARNERIUS Broglia^ 
frères; — 3. GUILLAUME; — 4. Gui BrogLIA; h defcendance des trois 
dernières branches s'eft éteinte dans le quinzième fiecle. On voit , parmi 
leurs defcendans : Benoist Broglia , Reâeur & PuiflTance de Quiers , 
en 1313} Mathieu Broglia , au nombre des Sénateurs du Confèîl 
Souverain, en 1317: Philippon Broglia, Reâeur & Puiflance, en 
1 3,<Jx&i 362; & Matthieu Broglia, Préfident du Confeil-Souverain» 
en la même année 13^2. 

Comme on n'a pas la filiation de RODOLPHE Broglia , jufqu*a UberT y 
on ne commencera la généalogie de cette Maifon qu'a cet Ubert, oui 
a vécu depuis Pan 1290, jufques vers Pan 1263, Jl étoit au nombre des^ 
Sénateurs, en 1254, Depuis ce temps, jufqu'a M» le Maréchal & M. le 

■ 

( k) On trouve RODOLPHE Broglia , & BONJEAN, fon fils, dans un contrat de vemc^ 
qtt^ils firent, le 15 Décembre llji yXVHôphal dt St.- Jacques de Turin, RODOLPHE 
Broglia , fit un accord avec le Prévôt de Turin , en la même année. Le même RODOL- 
PHE , & Bon JE AN, fon fils, furent témoins , en 1 180 , dans l'ade de foi & hommage, 
que Milon , Evêque de Turin , fit à Jean Caburo. RAYMOND BrogU A garantit , en 1%Q0% 
le^traité de paix fait entre la ViUc de Turit, & celle dé Quierâ. 



Digitized by 



Google 



B R O B R O 15^5 

lifarquis de Broglib , la defcendance D^Ubert Brogu a eil juftiiiée par 
Que multitude de titres inconteflables. 

Filiation fuivU de la Maifon de SROG'LIE. 

I. Ubert Broglia , étoit Sénateur du Confeil-Souveraiii de Quiers , 
en Pannée 1254, fuivant un aâe, en bonne forme ^ tiré des Archives 
de la Ville & de la Républiaue. Il étoit mort en 116^ , fuivant un configne- 
ment tiré des mêmes Archives, de la même année, en 1 2^j*, par lequel^ 
Andicion Broglï Affilias quondam U SERTI BROGLJif ,£Ltleconhgne« 
méat de fes biens. 

La maifon de Broglia étoit riche & puiflante dès ce temps-Ik , puif- 
qu'elle fit deux fondations confidérables du vivant d'UBERT Broglia ; la 
première eft celle de PEgliiè & du Modaftere des Vonàmcaim ^ £ûte Paa 
X220, du vivant de Saint Dominique; ce fût eft rapporté par TAuteuc 
de la defcription de la ViUe& République de Quiers j qui dit: a que ce 
i> Monaftere , & PEglife des Dominicains, e& mis au nombre des plus 
» beaux édifices; que ce monument fut conflruit par SaiTit Dominique^ 
n qui vivoit k Quiers^ en 1220 ; & que la fiunifle de Broglia de Gritau'-^ 
» acnghes lui donna les fonds, & en jetta les premiers fondemens avec 1» 
ft &mille de Villa : me minus prafulget cmnoUmn , templumque Domino 
J^omiTiico Sacrum ab ipfom^ Sanâliffimo Patriarclia, in hoc Urbe de Gente^ 
anno 1 220 , extruâum ^familliâ Brogli A de Gribaldis ^fitum ac prima fiin* 
domina fuhptdvtante ^ unà cumfamiliâ de Villa. 

L'Auteur de PHiftoire 6c des Miracles de Notre-Dame de VAnnonciade » 
rapporte le même faxt^ en difant que la Ville de Quierx a toujours eu tant 
d'amour pour la piété , que du vivant des deux glorieux PatriarcJus , St^ 
Dominique & St* Français , les perfonnes les plus illuftres de cette Ville 
donnèrent les fonds pour bâtir deux Monafteres) que la fiimille Siméona 
fonda les Francifcains y & la Êimille de BrqgLIA 4e Grihaudenghes , celle 
des Dominicains: Ghriandoji haver havuto perjbnagei cqfpicui da quefia 
titta ^ chttMto incVinàta alla pieta, anche yivenù due glorioJiPatriarcld, 
S. Dondnico y & S. Francifcô^ ajfagnandoli luogo pro fondai* MonafierOy 
à quej^o la famiglia Simêona ^ ed à quello la Qrihalda BRÛQLIA^amU 
due nohilij/tme. 

Depuis ce temps , la maifon de Broglie a toujours eu (es droits de 
féance & de fépulture dans le chœur de PEglife des Dominicains , en qua- 
lire de Fondateurs (/). Les prédécefTeurs de M. le Maréchal de BROGLts 
y ont leurs tombes en marbres : LouiS BroouA t Prieur de Venife 



( {) Ce droit de Sépulture e(t prouvé par les teftameps de BBRNA&DIK & de PlE&lUK 
B&OGIilA , de BarthéUmi de Villa , içmme di^it PIERRE DE BERNARDIN Broglia» 
II. du nom , de JULIEN (c D*ÂmÉDÉE DE Broglia, & de François-Marie , Comte 
de Bro(^ia , & deHeve/, Marquis de Sénonches , des lo Odtobre 1473 , 27 Septembre 
1504, lO^fers 1521, 3 Férrier 1559, 3 Novembre 1570, 6 Oâobre 1^19, & ao 
Iràxa 1656 9%rTè{<|i|eU Çps ^giaçurs Qx^ ordopA^ lc\u:s Sépultures d^ms le chœur de PEgUlç 



à^Doi 



Bbij 



Digitized by 



Google 



i5>tf B R O B R O 

Bàilli de St.-Etiènne, & AAiiral des Gaferiès de lAaItè, y a fon tomfaeair 
en marbre, élevé au-defliis, fa tombe ^ avec fa repréfehtadon en marbre 
blanc, au-deffus, avec fon épitaphe, en ftyle lapidaire. 

La féconde fondation , eft celle de PEglife & Mohaftere des Religeufes 
4e là Maifon-^Dieu y connue-.aujourd'hyi fous lé nom dt Saint- André j (on- 
dée en 1256, par Douct^ veuve de GUILLAUME BrôgliA, & Mathilde 
Guiaiardi ; on a Paôe de fondation en original. Ce Monaftere eft de POrdre 
de Citeaux. Ces deux Fondatrices, en dotant ces Maifons de biens confi- 
dérables , s'y cqnfiicrerent au fervice de Dieu; &, en 1597, le Cardinal 
Baiidino , & CHARLES Broglia, Archevêcjue de Turin , réunirent, à cette 
maifon le Moncjlert de Bonlitu; les biens de cô Mc^aftere, joints k ceux 
de Pancienne fondation^ forment aujourd'hui xm revenu de çoooo'*' 3e* 
rente; & Pufage établi* de tous temps, eft de ne recevoir que des filles de; 
qualité dans cette Maifon. La Princejfc de Saifoie, fille du feu Roi, fut- 
noxnmée Abeflè de Saint- André : elle mourut quelques années après; depuis 
ce temps, la Communauté écrivit à M. le Maréchal de Broglie, & le 
pria de lui accorder une Abéflfe de fon nom. 

IL Ardiciost Brocoli A; afTiila^k la donnation- de la quatrième partie 
du Château de Guarmno j en 12.31-^ i| fe trouva avec Gui, & GuARNERrus 
Broglia, dans un confîgnement de Pan I2($3, où il eft dit: Ardiàni 
jilius quondam Uberti Broglia. II eft au nombre des Seigneurs qui pro- 
mirent à la Commune de QuierSy & k tous & chacen des Bulbes ^ d*obler- 
vêr & de garder les trêves & Ordonnances de Ouillaume de Gor^ane^^ 
jpodejiat deÇuiers, pendant tout le temps du Gouvernement, & trois jours 
zprhs fon expiration, fuivant un ade de 1271', Il vivoit encore en 1 510,: 
PJEmpereur HENRI VII , logea , cette année Ik , dans fon Palais, ï QuierSy 
fuivant Paâe d^inveftiture que ce Prince accorda à Aimontt de CafirO" 
Monte de Bro:{^io^ tant en (on nom, qu'au nom de Guibert 9 dejoannet^. 
& Hubertin, fes frères, Seigneurs de Manletti, Ponletti, Vimbletti, de 
Trembinello, Henri delà Porte, & autres, des Châteaux de Broxzi, de 
Gaftro^Monte, de Montalange, & de Strabinelli; datte de Quiers & du 
Palais d'Ardîcion Broglia, le 8 Novembre 1310, în nomine Domini 
<rmen: annô à Nutivitate ejufdem miUJimo trecentifmo-decimo ^ indiâHojie 8.. 
dicque 8 Novembri in loco chieri in Palatio Ardicionis Broglia Al laiflà ^ 
deux fils; favoir : — i. Jean Broglia, Reôeur de la Société de St. -Georges^ 
en 1357 y & Fodtflat de Quien; — 2. & MÉLANIN BROGLIA , qui fuit : 

IIL MÉL ANiN Broglia , Sénateur au ConfeikSouverain de Quiers , fils 
d'Ardicion , fuivant un ade du 12 Août 1 278 , paflTé au Confeil- 
Souverain de Quiers _^ à Poccafipn du Grand-Hôpital de Quiers , vivoit en- 
core en 1342 , comme il eft juftifié par une Procurarion, du 4 Mai de la. 
même année , donnée par Jean Broglia, filius quondam ARDICIONIS , 
BkogLIM; & par autre Arviciq-N j Saglanbin & Simàndon BroGLIM^ 
fratres filii quondam M ELAN INI BrogLIJE j filii diâli quondam 
Ardicionis Brog lim, k Benoist Broglia, par laquelle ces 
quatre Seigneurs Pétabliflent .leur Procureur-Général : ad omnia &Jîngula 
iorum négocia gerenda & adminifiranda. Cet aâe prouve Qtz'ARDiciQN, 



Digitized by 



Google 



B R O B R O 197 

Brogîia , fils d^Ubert , eut deux fils, Jean & Mélanin, & que 
MÉLANIN fiit père d'ARDiciON , IL du nom, de Sag^anbin & Simondon. 

Pour MÉLANIN Broglia, fécond fils d'Ardicion, il eut trois fils ; 
favoir: — i. ArdiCION, IL du nom; — 2. Saglanbin , qui vivoit en- 
1342, de la poftérité duquel nous allons parler d'abord;— 3. &S1MON- 
DON, ou Simon, qui continua la poftérité. 

SaGLAT^BIN eut trois fils : HENRI , ETIENNE & GAUTIER , qui vi- 
voient en ï^66. On ne connek pas la poftérité des deux derniers. 

Mais Henri Broglia^, fils aîné de Saglanbin , eut un fils , nommé 
Gecole , c'eft-à-dire , Francifco Broglia , connu de tous les Hiftoriens 
du pays, fous le nom du Gapitaine Broglia, Souverain d'Affife, qui ^, 
'au rapport de FauUJovt de Su-Antoniiiy Evêque de Florence , & des 
Auteurs qui ont écrit des aâ&ires d'Italie , donna les preuves les plus figna^' 
lées de fon courage & de fon expérience militaire, depuis Pan 1385,. 
jufqu'en Tannée 1400, pendant les guerres de Milan & de Florence. Il 
pafia quelques' temps de fa jeunefle k Turin, & fe retira enfuiteà Riminî^ 
011 , ayant époufé Jeanne de Montelio 9 iflîie d'une noble famillp Patricienne 
de I>m, dans le Mont^Ferrat, il y fixa fa demeure. Jean^André Irico; 
Hifto-rien de cette Ville, qui parle de ce Général avec éloge, convient 
qu'il n'étoit pas originaire de Trin , mais qu'il y a demeuré plufieurs an- 
nées : Tous les autres Hiftoriens fe trompent , en difant qu'il étoit de 
Trin^ dt Tridino vel Tridinenjîs: il y demeuroit eni398 , quand GaléaSy 
Vicomte , Duc de Milan , fit alliance avec lui. On a la Patente de ce Prince^ 
donnée k Puvie^ le 7 Mars 1378 , conçue en ces termes : Nos Joannes 
Galeas j Vice-ComeSy Dux Mediolani , confiderantes eggregia gejla fputahilii 
& Jirenui militis Ceeoli Bragliœ y nobis vifum fuit vlurimum prodeffe pojjh* 
txtentioni & confervationi ftatûs nofiri , fi egregius hic miles cum ejus equi-^ 
tum & pediîum ,. turinâ nofiro exercitui adderetur. His ideo attentis , prœ^' 
fatum generofum militem Cecolum Brogliam cariffimum noflrum ^ tum ejus 
Jquadrâ exercitihus nofiris aggregamus ^ affîgnato eidemJlipendioFlorenorum 
bis mille j pro quâlihet menje y mandantes y if c. . ' ' " ' 

Le Duc de Milan battit l'armée des Florentins , avec le fecours du Ca- 
pitaine Broglia , quî fe diftingua dans plufieurs rencontres , pendant cette 
campagne. Les avantages <jue ce Général remporta fur l'armée de cette 
République, lui firent uft honneur infini,, le tendirent formidable aux 
Florentins y comme il eft prouvé par deux Arrêts du Cpnfeîl de Florence , 
dies 22 & 23 Oâobre 1 398 ;. mais la paix ne fiit pas plutôt conclue eotre 
cette République & le Duc de Milan „ qu^ les Florentins l'engagèrent àr 
prendre le commandement de leur armée , fuivant le traité qu'ils firent 
avec lui , dès le même mois d'Oâobre 1398 -, moyennant 2000 florins d'or 
par an , que la République s'bbligea k lui payer durant fa vie , à commencer' 
du premier Novembre de là même année. Il eft qualifié , par ce traité : 
Strenuum milijem Dominum Brogliam y filium Arrigi ( id efi Henrici ) de 
Tridino. Dès le 16 du même mois de Novembre, la République lui envoyât 
800Ô florins d'or, pour les fervices qu'il venoit de lui rendre. Il lui en rendit 
encore de plus importants parla fuite , fuivant Je témoignage^ de lean-André^ 



Digitized by 



Google 



ipS B R O B R O 

Irico^ dans fon ICfioire des Princeî de MatU-Ferrat » & de; erçlcits des 
hommes illuflres, depuis Pan 1320, jiif<]Q'en 1400. Sequcnd éumo^ dit cet 
Hiftorien y Sencfcs Floreimnoram & Pcrufinos EccUfiœ koftes aggrtffus cctii- 
hus atque agrorum pàpuladone mulâavit. Hinc in Pifcermm Dtgrtjjiu 
Malatejlas infigni viâoria fregit , multis ex as capUS & non pàucis initr^ 
f tais y tum in CaJJcnùnum ddapfus^ & advcrfus cçmitem FuppH dimicans^ 
O^ohri mensij Jpoliis oneftus AJfiJium regreffUs efi. Les Florentins ont ait 
délivrer à M. le Maréchal de Broglie une copie anthendoiie de ce 
traité, & des copies des états de fes appointemensj des gratifications & fiais 
de la guerre, & des fommes payées au Médecin, envoyé par la R^wUi- 

3ue à Empoli ^ oii il mourut de la pefle, en 1400, & de celui des frais 
e fes obfecjnes , dont la République voubt &ire la dépenfe , en recon- 
noiflànçe des fervices fignalés que ce grand homme hn avoir renihis : elle 
fit tranfporter fon corps à? Empoli k Florence, oii il fiit inhumé très-hono- 
rablement , dans PEgÛfe de la Cathédrale , nommée depuis : Sanâa Rt* 
parata; cette Eglîfe fiit réparée vers le milieu du feizieme fiede , & pavée 
de marbre en entier , au moyen de quoi , les tombeaux & les infciiptions 
difparurent, & il n^en refle plus aucun veftige. Mais les Ififtoriens & ks 
mémoires, co|ifervé$ aux Archivç^ de I9 Républiques at t eflcnt unanime* 
ment ce pmnt d^ fiit (m), 

Toutes les dépenfes fiites par la RépuMique, fiiivant les di^rens éats 
(fiuf erreur de calcul) montent à 124744 florins d'or, pendant le cours 
aenviroii deux années & demie , que ce Général a commandé Parmée d^ 
florentins f II étoit Souverain du Comté ^uijfife , ce fiit efl:^ attefté par un 
extrait en bonne forme d'un livre ancien des réformations de cette Ville , 
duquel on a tiré neuf Ordonnances , de^ 23 Janvier, 18 Mars & 14 
Avril 1399 9 rendue^ par ce Souverain; il s'y qualifie Magmficus ^ Do^ 
minus Dominus Brqglia , 4^ Tridino, mUcs Capitaneus CoifalonerimSt 
GeneraUs Domintfs çivitatis ^ & Candtatus JJpfii ) & il parle çn Soim^ 
r(dn dans cçs Ordonnances. U mourut, difent les Hiftoriens, dançle tempi 
qu'il méditoit de plus grandes entreprifes. Bernardin Çorio , dans fou 
Hifloire dt Milan parle des exploits militaires de ce grand Capitaine, de 
l^année 1385^ Il paroit qu'il mourut jeune, & que fi vje militaire & 
réduit à quinze ou feize a|in^ de guçrre çondaue. Jeanne de MontUio^ 



( m ) Jean" André Irico , loi donne le nom de Cecolb fiB.OGLl a , & dit qa^l moorm le 
15 Jiiâlec 149O9 Veneno toAu. H ajoiNe qa*il coaunanda PArmée do Pape BONIFACE IX, 
qi 1^95 ; qu'il battît les Sourerains ennemis de P£giife , & ooe les cicorens d'Affife, s^étant 
réTolcés contre Cecolûiy leur Soavei;sûn , fe foomirent an Ç^itaine é&pGLIA , &lere* 
connurent fous le dtre de Souverain ^àt Tagrément du Se, Père; ftiAffifii^ cives ^ itt 
Cecolinum infurgentes , Brogliam , annuenu Pontifice , ^i DominumpreficiunL Irico 
raconte enfiûe les exploits du Capitaine B&OGLIA , ec il ajoute qu'il mourut en 14CO , 
dknR nu^ora meditareuir in Cafro Empolo contraâo pefiifero morùo , qo^/bt inhuma 9 aux 
^^s de la R^blique , dans PEgliiè de Florence , en rertu du décret dudit Sàiat. Sàpian « 
ÀmmîratOfNicolas Bldolphi^ les annales de JorZ/^l'Hiftoire de Florence àtLeonardoArt^nom 
^ tous i<^ Amears qui om àxit des guerres d*ftalie ^ atteflttot le même &^ 



Digitized by 



Google 



B R O B R O 195 

la teuve , lui furvécut quarante-fix ans au moins , fuivant deux aâ^ , des 
10 Juillet 1439} & 1$ J^uin 1445. On voit, par le premier, qu^elle donna 
aux Aeligieiues de iS. François de Caial^ où elle s'étoit retirée ^ après le 
décès de fon mari, la maifon qu'elle avoit dans cette Ville 5 au quartier 
de Brignan , en circonfiance^ & dépendances. Ceft aujourd'hui le MonaC> 
tere de la Madeleine, qu'on dit être confidérable, & dont elle eft Fon- 
datrice , & eft qualifiée , dans cet aâe , SpcÉtabilis Domina Joanna de 
MontiUo^ reliUay quorUam fvtâahilis miliùs Brogliœ dt Tridino. Elle fie 
préiènt , par le fécond aôe ^ a PEelife de Cazal ^ d'un chef d'argent de 
Saint Evde , Patron de cette Egliie , pour être pkcé fur le Tabernacle. . 

Cecole JBroglia n'eut point d'enfans de fon mariage avec Jeanne 
de Monnlio. L'Hifioire nous apprend qu'il aima particuhérement Tar-* 
TAGLIA , & qu'il Padopta pour fon fils & fon héritier , parce que Henri 
Brogli A , fon père , qui lui a furvécu , n'avoir point eu d'autres enfiins j 
c'eft fous ce grand Homme, que fe font formés les plus grands Généraux 
de fon temps : tels que Laurent Sjorce^ Tartalia^ Catignola , &c. & quand 
on louoit un Capitaine , recommandable par fa bravoure & fon expérience 
militaire, on difoit de lui ; c'eft un Broglia ; Egli è Broglitfco in 
ogni parte. 

Un Poëte de fon temps fit ce diftique à Ùl louange : 

Nefcio cur pofitttm (uerit t!bî , BrogGa , nomen , 
B. fiquidem dempto , gtoria didus cris. 

IV. SiMOM OU SlMOKDON Broglia , troifieme fils de MÉLANIN , 
continua la poftérité : il eft qualifié haut & puijfant Seigneur , ainfi que 
Jean Broglia , fon fils , dans un contrat de vente feît audit Jean Broglia 
fils^ le 14 Mars 1410; il vivoit encore en 1375, & il intervint dans le 
traité de paix , fait par la médiation de TEvêque de Turin , entre les Sei- 
gneurs de Gribaudenghcs & les Balbes : i* SiMONDON , Antoine PerRIN 
& Jean Broglia , y fontenoient les intérêts de leur maifon , contre 
celle des Balles \ il laiftà cinq fils , qui font : — i Je AN Brxdglia , qui fuitj 

— 2. Antoine , Chanoine de l'Eglife Collégiale de Quiers y en 1394; 

— 3. Louis, Prévôt de la même Eglife,en 1398;— 4. Etienne, 
Dodeur, Chanoine Régulier de l'Ordre de St. Auguftîn, & Prévôt de 
TEglife du St. -Efprit de (Quiers y en 1382 j — ç. & Georges , Chanoine 
de la Cathédrale de Turin. 

La filiation de ces cinq -frères eft prouvée, i^par un contrat de vente 
feite par kfdits 'ANTOINE & Louis Broglia, pour eux, & Etienne 
Broglia k Jean Broglia , leur frère aîné, de la quatrième partie qui 
revenoit audit Antoine Broglia, dans les biens de la fucceflion'dc 
SiMONDON , leur père commun : 2^. celle de Jean Broglia , eft prouvée 
en particulier, par quatre contrats d'acquêts, dés i2 Avril 1309, (J Avril 
1405, iç Décembre 1412, & 2o Décembre 141 5 , oh, ledit Jean Bro- 
glia eft qualifié fils de noble & puiftànt Seigneur SiMONDON Broglfa. 

V» Haut& puillant Seigneur Jean Broglia , Seigneur de Moxior&: 



Digitized by 



Google 



lôô B R O B R O 

d^Ârygnano en parrie, par ade du 20 Septembre 1427, époufa Béatrîx 
McrLo j fille de Mièhelon Mcrlo de MerUnghis; ce mariage eft prouve 
par une Sentence du Préfidial de Grenoble, rendue entre ledit Jean 
BrogliAv& le Seigneur de Dodùliy & par une autre Sentence » rendue 
par le Collège des Doâeurs de la Ville de Florence, en faveur de ladite 
Mcrlo , touchant la fucceffion de Michclon Mtrloy fon père. 

De ce mariage ; vinrent , i^. Jean Broglia , dit JoANNiN , chef 
de la branche qui s'eft établie, vers Pan 1^00, k jiix en Provence^ 
tfoù defcendent M. PEvêque d'Angoulême, M. de Monthtaa ^ feu M. le 
Vicomte de Broglie, & feu M. de Broglie, dit de MardgueSf mort 
Colonel & Aide-Major-Général deParméedu Roi, en 1748 ; — 2. Etisnne, 
Chanoine-Régulier de TOrdre de Saint-Auguftin , Prévôt de TEglife du St.* 
Efprit; — 3. Michel, Chevalier de POrdre de Saint- Jean de/érufalem, 
reçu en 1448, d'abord Commandeur dlnverno, & enfuite de Butilieres; 
— 4. Mathieu , qui fuit , d^oii defcendent M. le Maréchal & le Marquis 
de Broglie ; — $• Julien Broglia , mort en 14^3 , inhumé aux 
Dominicains de Quicrs; —6. Louis Broglia, mané, i^ k IfabeUe 
de Cinto , d'une noble &mille d'Avignon ; 2^. à Blanchettc BuUio de Gri- 
baudenghisi&c 3**. a Bartholoméc Taburro^ des Seigneurs de Vemono;il 
eft chef de la branche reftée k QuierSj & mourut en 1490; — 7. PlESJLB 
Broglia, mort en 1467 ; — 8. & Amedée Broglia, chef de la bran- 
che établie a Turin , qui eft connue fous le titre des Comtes de Caa^al^ 
Pourgon, 

C'eft de cette branche que font fortis CHARLES Broglia, Archevê* 
ue de Turin, depuis 1592, jufqu'en i6iy\ OCTÂVB BROGLIA, Evêque 
i'Afti ; Annibal , Chevalier de Malte , reçu en 1602, & NICOLAS Corn- 
mandeur de Butilieres , & plufieurs Commandeurs des Ordres de Saint- 
Maurice & de Saint-Lazare. 

Cette filiation eft prouvée, i^. par une Sentence arbitrale, rendue entre 
Jean Milon & JoANNiN BROGLIA , fils de JçAN, tant en fon nom, en 

Îualité de Tuteur de Julien , Louis , Pierre & Amedéb , que de 
lurateur d'ExiENNE & de Mathieu, tous fes frères , touchant les dif- 
férends qu'ils avoientpour la propriété du Château de Moxior, & autres 
biens mentionnés au compromis du z6 Juin 15 36. Cette Sentence donne 
Tordre de primogéniture entre fes frères. Jeannin étoit Paîné , puifqtfil 
étoit Curateur de MiCHEL , de MATHIEU , & Tuteur de JULIEN , Louis , 
Pierre & Amedée , qui étoient mineurs. Cette filiation eft prouvée , 
^^. par une Sentence , du 29 Janvier 1445 ; par une prpcurarion de JoAN- 
NiN, & de Mathieu Broglia, le 20 Avril 1444; & par plufieurs 
aâes, des 19 Février, 20 Mars 1450 , premier Décembre 145 1 , 25 No- 
vembre 1452, 14 Février, 7 Décembre 1454, 19 Juillet 145$} par leç 
teftamens de PIERRE & de Julien Broglia, des 3 Février 1457 , & 
10 Odobre 1473 ; ^ par plufieurs autres , qu'il feroit trop long de rapporter. 
On n'entreprendra point de comprendre , dans cette généalogie , celles 
des branches qui fe font établies a Quicrs , à Turin & k Aixcn Provence; 
on fe contente de continuer celle de la branche qui s'eft éublie en France, 
vers Iç milieu du dix-feptiemç fieçle^ VL 



1 



Digitized by 



Google 



B R O B R O zoi 

.VI. Mathieu Brocha, Seigneur de Moxî , quatrième fils de Jean» 
& de Béatrix de Mtrlo > époufa Adriennt ParpagUa y fille de Jean Par^ 
faglia^ de la maifon des Seigneurs de Reviliafcid^ fuivant un aâe du 
19 Février 14Ç0, par lequel ledit MATHIEU Broglia reconnolt avoir 
reçu de Jean Parvaglia , 800 florins de Savoie , pour la dot d^ Adriennt 
ParpagUa y fon epoufe. De ce mariage, font iflus; — i. Bernardin, 
qui fijit ; — 2. & SiMON , ou SiMONDON Brogua. Cette filiation eft 
prouvée par le teftament de Bernardin BROGLIA , du 27 Septembre 
1504,' par lequel il fe dit fils de noble MATHIEU Broglia; par ce 
tefiament, il établit SiMON Broglia, fon fi-ere, Tuteur de fes enfiuis » 
nés & à naître, de Barthelemie de Villa ^ (a femme. 

VU. Bernardin Broglia , I. du nom , époufa Bartîielende ou Sar^ 
tholomée de Villa y fuivant le tefhment de cette Dame, du 10 Mars 1521, 
& fiiirant un aâe, du 18 Décembre 1525 ; & par ce teftament, elle fidc 
des difpofitions en fiireur de Dominique Broglia, fon fils aîné, & de 
Louis ^ Chevalier de St.-Jean de Jérufalem. Du mariage de Bernardin 
Broglia, I. du nom, avec Barthelemie de Villa y vinrent: — i, DoMl- 
KIQUE, Prévôt de PEglîfe de Notre-Dame de Scala, & Prieur du Bof- 
quct ( Bofqueto) ; — 2, Pierre , qui fuit; — 3. MATHIEU, mort jeune, 
— 4« Louis, Chevalier de POrdre de Saint- Jean de Jérufalem, reçu en 
1517, d^abord Commandeur de Torfone , fuivant une Bulle du Pape Paul III, 
du 8 Mars 1530; un aâe, du 4 Février 1535 ; & une lettre du Grand- 
Maître, du 2 Décembre 1558. U fiit enfuite Bailli de St.-!Edenne, puis^ 
Amiral des Galères de Malte : on a des copies en bonne forme de fes let* 
très/ U fe difHngua par fon courage k la défenfe du Fort St. - Elme , 
en mil cinq cent foixante - cinq. Il a été inhumé dans TEglife des 
Dominicains, au tombeau de fes ancêtres , ou Ton voit le fi#fi dé mar* 
bre blanc aux pieds des gradins du Sanâla-SanSlçrum ; — <• Amedéb 
Broglia ; — 6. Marguerite} — 7, & une autre fille naturelle , nommée 
Jeanne. Cette filiation eft prouvée, i^. par le teftament dç Bernardin 
Broglia, du 27 Septembre 1504; il s'y dit fils de noble Mathieu 
Broglia; il y nomme, outre fon père, fa&mille& fes en&ns , fes frères 
& fes deux fœurs naturelles, & ordonne là fépulture dans TEglife des 
Dominicains^ 'au tombeau de fes ancêtres; Se par fon Codicile, du 12 
Septembre 1521 , il lègue mille écus dV k Marguerite Broglia, (a 
fille légitime, & deux cens k JEANNE BROGLIA, fa fille naturelle; 2^ 
par le teftament de ladite Barthelemie de . Villa , par fes dilpoCrions , en ~ 
&veur de Dominique & de Louis Broglia ; 3^. par plufieurs ades 
des 9 Décembre 1525 , & 20 Juillet i$2^, & 4°. par Tade de partage 
ùxt entrç Dominique, Mathieu, çt Amçdée Bhoglia, le 4 Avril 

J^2^. 

Vm. Pierre Broglia , acquît le fief de Santena, de Julien de Mar* 
candilloy par contrat du 27 Février 1525, & partie des pâturages de 
Broglia & de Broglietta , fitué$ k Quiersy par contrats des 15 Dé- 
cembre 1525 , & 23 Avril 1529 ; on a déjà dit cju'une partie de ces pâtu-. 
nK^ appartenoit andennement à la maîfo^ de Gribaldi , & la féconde. 
Tçm. XIII. Ce 



Digitized by 



Google 



xoz B R ô B R O 

branche de cette mailbfi en prit U i»om; fur U fin 4u do^eme fîecTe^ 
PlERRB Broclia ëpoofa Ann$ NMlinc Berton dg Bcdbisj ce qui eft 
prouré par une tranfadion, do 9 DéccBibre t$2ç, imltâson ijj patBi& 
entre Im & fes frères , ftërkiers de BarthdemUdi Viila y tenr mete, cTune 
part, & Jean-Jacques ParpaglU^ <fes Seignc«fs de RevtgliafcTû ^ Marie 
JrAlix Sertorty leur tante nafordte, tfonc féconde part^ & arec leur 
autre tante Marie Bert&n , veuve dfe /roii 0^f«vt Dodali , tfune autre pait^ 
fur la fucceflion é^AnàrieM Bernn^ leur Aïeule nutemette ; 2^» par fim 
teftamcnt , drr 3 Février 1559 , pa» le^I il légua k ladite Anm-Nicohne 
Bertxmj fâ dot & avgmest de dot ^proMt in in/hramentodoialicQntijKtjtrr^ 
condition qu^aprèsfa mort, cette dot reteumeroîr aux héririexs nnivefffels 
du teftatenr; il fit encore plufievfs autres kgs , légua même ttte fomine 
fufBÎànte y pour marier neuf fittes; ordonna cpaeFE ASPÇOSS Bao€UA ^ fils de 
Mathieu , (êroit nourri tt entretenâ tant 00^ voudrott demeurer an^ec 
fes béririers univerfcls, fe dans k cas oti il te rerirerett, iJ lui afl^na des^ 
fonds fuffifanr, du contentement de DoMlNiqUA & de LouiS B&OGUA ^ 
fes frères. 

Ses enâns furent : — r'. Ambdéb Brogua f — 2. Bte&lf AJBLDIV , qui 
ftiit ; il les nemma tous les deux (es héritiers uoflveilekpar égale portion ; 
— ^ Ac MariB ,. à laquelle il légua 1200 écus ^oc^ & çpufenck que 
cette fomme fik augmenté par fes tuteurs, s'ils jugeoient k poopes <}u^le 
ne fQt pas fufii&nte pour la marier ; & en cas de dà:ès de ces deux 
f!ls, il inftîtua DOMINIQUE. & LouiS Broglia , fesfteres, fes héri- 
riérs univerfels y k condirion qu'après leur décès ( (ans enfims ) la fubfHtu- 
rion retoumeroit au fils aine de Jean Broclia , fils d'AjvCKDéb , (c^ 
frère. Il établit pour tuteur k fes deux fils , & k fii fille , Anne-Nicaline 
Bertoni , foit époufe y tant qu^Ue refleroit veuve ; & en cas de convoi ,. 
Dominique & Louis Broclia ^fes frères , & k leur défiiut, Jean- 
Etienne Broclia , & Jean-Jacques Bcnm. 

Amedée, fils aîné de Pierre, embrafla le parri de ITEglife; fiit reçu* 
Doâeur en Droit Civil & Canonique , & pourvu d'une Ptébande dan& 
rcglife Collégiîde de Quiers^ par lettres is André de Ahntéj Vicaire- 
Cénéral, & de Céfar Cihoy Archevêque de Turin fenfoite delà Chapelle 
dfc St.-Lazare, par d^autres lettres ,, du 1.2 Mars 1558 , fiit enfinte Prév6t 
de PEdife de Sai nte-JVbrie de Scala^ fuîvant une Bulle du Pape PiE, du 
16 Oâobre i6^6. 

IX. Bernardin Broglia , II., du nom , Seigneur de Santena, Cor- 
tandon , Monal & Baflite , étoit Commandant des Troupes, de la Répu- 
blique de Quiersi Dux CJiierii Militiaruniy fuîvant les lettres d'EMMA- 
KUEL-Philbert ,. Duc de Savoie y du i5 Mars 15^1;. il fit fa foi & 
hommage du fief de Santena^k M. PArchevêQue de Turin ^ le 21 No- 
vembre 1 5 5 4 ; fur fait Gentilhomme de la Chambre du Prince Emmanuel 
PhilberT; le premier Oâobre 1^68^ époufa Françvife Pelleta y fille^ 
de Jérôme y St de Cathtfdne de la RouverCy comme il eft prouvé parc les. 
titres rapportés dans Ibs preuves de CharlES-Bernardîn fiROO&lAi ^ 
iâh D^AMEDtE<y tmjiemc wlêmi^ des prcuMs^de. EnmgaiS'-Matie^ Comte. 



Digitized by 



Google 



B R O B R O loj 

ie Revel, Marauîs de Sénonches. Dès le ^ Novembre 1570, U fit fon 
teftament , par lequel il laiflbit en dot à chaciitie de fes trois filles légtt^ 
ztttSj nommées fi ARTHOLOMÉB , CATHERINE, Marie, & autres fil^s k 
naître, 1500 écus d'or, & nomme ^ pour fes héritiers univerfels , Pierrb« 
Jérôme , Pierre-âlphokse , Amedée & Louis , (es fils légitimes ; 
& autres qui pouvofent naître par la fuite , entre lefquels il dilpofe de 
fes biens , ainfi qu'il eft plus au long expliqué par fon teftament, depui» 
lequel il en eut encore quatre autres ; fàroir: LÉONARD, JuLES-CÉSAR, 
Flaminien & NiCOLiNB; Ces enfans font par ordre de naiflance. 

— I. PiERRE-jERôBfE Broglia, reçu DoAeur le 4 Août içjo, en- 
fuite Capitaine d^une Compagnie de lances , pour le fenrice S. A. R. lo 
Duc de Savoie, en 1505 ; le Prince Tin^eftit, tant en fon nom, qoo 
comme Procureur de FiAMaG^riBN, Alphonse., Louis ^ Léonard^ 
JvLES-CÉSAR & AmbdéS, fes fi:eres, de partie des ûe& de Sastena^ 
Courtandon, Monal & BalBte. Il fiit tué en Sarote, en 15 97, abandonné 
des fiens , & combattant vigoureufement : c'étoit un Capitaine de Caralerie » 
très-expérimenté & très-brave. Il a été inhumé dans le dictut de PEglife 
des Dominicains de QaierSy oh Ton voit fon tombeau & fon épitaphe^ 
«- 2. Louis Broglia, reçn Chevalin de iSt.-Jean de Jéruiàlem^ ea 
1Ç92; — ^. Pierre Alphonse, reço Ckevalier de Malte, le 22 Janr* 
1574; il prit enfuite le parti de PEglife, & fut Chapelain de la Chapelle 
de St.-Jean-Batifie , fondée en PEgbfe de Notre-Dame de Scala, fuivant 
les Lettres de Jérôme de la Rouvere, Archevêque de Turin , du 10 Décem*» 
bre 158^, & enfuite Chanoine de Villenovo , & de Notre-Dame de Scala ^ 
par dçux.BuUçs, des années 1587 & i<88; —4. LÉONARD BROGLIA , 
reçu Chevalier de l'Ordre de St.- Jean de Jérufalem. Son tombeau & fon 
épitaphe font aux Dominicains de Quiers;-^ 5. JULES-CéSAR Broglia , 
Religieux de l'Abbaye de Cafeneuve ; — • 6. Amedée qui fuit} -^ 7. Fla-^ 
MINIEN; — 8. LÉLIO; — 9. BaRTHELEMIE; — lO.UENEVIEVB; — lï. 

Catherine; —12. Marie; — 13. & Nicolinb, Cette filiarion eft 
prouvée par un privilège d'EMMAKUEL PhilbbrT, Duc de Savoie, da 
2.6 Janvier 1 577 , par lequel ce Prince exempte ledit BerkardIN de toutes 
isipofitions Élites de k mre fur fes biens, «n confidéracion de fes treize 
en&ns^ qui font tous dénommés dans la Patente de ce Prince. 

X. Amedée BroCLIA , fixieme fibde Berkarpif, & de Françoifc 
Pelleta , Comte de Cortandon , Seigneur de Santena , Monal & Baftite ^ 
Maltre-d'Hôtel de CHRISTINE de France, Ducheflè de Savoie, & 
qualifié Comte de Cortandon , dans Tinvellituf e de Santena , ât dans fbn 
teftament. Il tran%ea avec LûXJlS & Léon ARD ^ fe» frères , le 17 Sep- 
tembre 1599; & il fut réglé, par cet ade, que les biens d« Santena ap- 
parriendroient à Amedée & k fa poflérité mafcuHne, née en tégnime 
mariage; & mie sMl mouroit fans enfans mâles, le droit de primogénir 
ture lur fes biens, reviendn>it k Louis^ & après fa mort, à Léonard ; 
& que cette branche venant entièrement k manquer , &ute d'en&ns mâles 
Intimes & naturels, cette fucccf^on appartiendroit au fils aîné de Gas- 

Ce z 



Digitized by 



Google 



104 B R O B R O 

PARD Broglia ^ n) & k fa poftcrîté mafoiliiïe , avec fubftidman ant 
autres fils dudit GASPARD , en gardant Perdre de primogéniture k rinfini ^ 
tant quHI y anroit des defcendans mâles. Ces trois frères tranfigerent ea« 
core le 26 Oâobre fuivant. 

Amedée fit fon teftament olographe a Turin, le 4 Décembre 1616^ 
& le dépofa aux Archives da Sénat; il y prend la qualité de. Gentilhomme 
de Madame , & ordonne fa fèpukure, en cas qu'il meure dans le voyage 
de Savoie, en PEglHe & Couvent de St.-Dominique de Turin, dans la 
Chapelle du Saint-Rozaire , & dans le cas qu'il mourut en Piémont , dan^ 
l'Eglife de St.-Dominique dé Qdiers, au tombeau de fes ancêtres , dans la 
grande Chapelle où font inhumés fes père & mère & en&ns ; il y nomme 
Lauis & LÉONARD Broglia 5 fes frères , fes autres frères,, & (es foears. 
Relîgieufes; il lègue k Angélique yU femme^ fit dot & augmenc de dot^ 
tels quUls font reconftus par Paâe reçu par Jean-Paul Strtno , Notaire a^ 
ÇuierSy tous fes habits & joyaux, avec une Comme de mille écus; & Pufu- 
fruit de tous fes biens, tant qu^elle reftera veuve; il inftitue le Chevalier 
Charles-Bernardin Broglia,. fon fils aîné, fon héritier particulier^ 
auquel il lègue, outre fon djrôit de primogéniture, dans les fie& & biens 
de Santena, le fief, château , juridîâion, domaine & roture de Cortandon^ 
lui fi]bfiitue fes enfans maies, fuivant Pordre de primogéniture;, & en cas 
que cette ligne vint k manqtier , il veut qne &s autres en&ns mâles, drainés 
en aînés , lui fuccédent dans le même ordre ; il lègue k Fr ANÇOISE-OCT A VIE , 
k Heleine, Louise, Marie-Catherine, & Marguerite , fes fillles, 
j8oo écus d'or a chacune pour leur dotf & 800 ducatons k chacime de 
celles qui fe feroit Religieufe. Il nomme aulfi, pour Ces héririers univerfels , 
ledit Charles-Bernardin , conjointement avec Pierre- Jérôme , 
Louis-Françoïs-Marie , Michel-Ange, Léonard-Charles , & 
autres , fes fils légitimes qui viendroient k naître; & il veut qu'outre le 
legs ci-deflu$ fait audit Charuss-Bernardin , en cas que l'un de feCdits. 
enfans vint k mourir , ils foient fubftitués les uns aux autres par ég^e por» 
non; il nomme, pour tuteur de fes enfims, ladite Dame Angélique ^ fa^ 
femme, Lélio & Fortunio Tana^ fes coufins, le Seigneur SEBASTIEN 
VÀtFRÉDO & Marino Broglia ^ Chevaliers de Saint-Maurice & de 
Saint-Lazare. 

Le 1 8 Août i6xiyT\ reçut Knvefiîture de (a portion du fief de Santena , de 
François Milet ^ Grand-Croix ,^ & Chancelier defdits Ordres ,^ au nom 9l 



(n) Gaspard Broglia , des-Seigoeurde Afo/ir^Ub,.^toitfilsdc Jean,H. dunont, 
ac petit-fils d'AmÉDÉJE, tige defrComtes de Cafal^Bourgon. Il a voit époufé Marthe Balbiani^ 
fuivant la géttéalogic de la branche de Cafal^Bourgon , dtabTieà Turin ; la famille de Balbiani 
eft une de ces cin(j familles , qu'on regarde comme tes plus anciennes de Quiers , fuivant c^ 
^ers latin r 

Balbianus , BalBus , Bertonus , Broglia , Benfus. 

G'eft ce cjvHovL appçllc communément les cinq B de Quiers*. 



Digitized by 



Google 



B R Ô BR O 105 

Itomme Procureur de fon frère Thîlhert Milct^ Archevêque de Turin, 
dans laquelle eft vifée une autre invelHture du même fief à lui accordé:^, 
après le décès de Pibrre-JerôME , le 17 Novembre 1501 , par Charles 
Broglia , Archevêque de Turin, Le 7 Mai i5o5, il w fa foi & hom* 
mage k Charles-Emmanubl, Duc de Savoie; reçut de ce Prince Pin- 
veftiture de partie des fiefs , lieux, Châteaux & Juridiâions de Cortandon, 
Monal & Baftite, qui lui appartenoîent , par donarion de LÉONARD 
Broglia, fon frère, qui en avoir été invefri le 12 Février i6oi ; Se 
le 12 Décembre 1^39 1 le Prince MAURICE, Cardinal, & François- 
ThoMAS de Savoie, tuteur du Sérénîffime Prince EMMANUEL, Duc de 
Savoie , Gouverneurs & Admîniftrateurs de fes Etats , lui accordèrent une 
penfion annuelle de 3^0 écus d^or au foleil, fa vie durante, reverfîbles^ 
après fa riiort, à ViCTOR & PIERRE- JerôMB , fçs frères refpeâivement, 
en confidérarion (eft-ildît dans la Patente) « de la valeur & des fervices 
» rendus k l'Etat par le feu Comte Bernardin BrôGLIA , leur père , 
»> dans les difierens grades & charges dont il avoit été honoré , & en 
j> dernier lieu, en celle de Capitaine des Cuirafliers, où il avoit perdu la 
»> vie , en combattant vaillamment contre les François ^ dans la Campagne 
»> de VilUstellônc >». 

Il avoit époufé Angélique Tana , fœur de Jules^éfar Tana , Chevalier 
de Malte, & fille à^ Hercule Tana^ des Seigneurs de Santena, & de Heleinc 
Hcri:^ , des Seigneurs de Menalbo & de Cellaringo. Ce mariage eft prouvé, 
i^. par une Bulle du Pape CLEMENT VIII, datée des Ides de Novembre 
1^99, oui accorde, i®. auxdits AmedÉE BROGLIA , & Angéliqne. dt 
Tana , la difpenfe pour la célébration de leur mariage , parce qu^ils étoienc 
parens gu troifieme degré de confanguinité; %^^ par la Sentence d'antéri-* 
tiement de cette Bulle, rendue par Oâlave Viallio^ Vicaire-Général do 
Charles Broglia, Archevêque de Turin , du 8 Janvier 1^0 ; 3°. par 
la difpenfe ^s deux derniers bans, du 9 defdits mois & an. 

De ce mariage , font idîis, dans Tordre du teftament & de la Patente 
du 12 Décembre 1639: — i. Charlbs-Bernardin Broglia , quî 
fuit; — %, Pierre-Jérôme, nommé dans le teftament de fon père, & 
dans la Patente des Princes de Savoie, avec fès frères; — 3. Louis 
Broglia ; —4, François-Marie, Comte de Rével,. rapporté après 
la poftérité de Ion aîné; — $. Michel- Ange, Doâeur en Droit-Civil 
& Canonique) Abbé de Ste,-Marie de Pignerol, fur lanominarion du Roi 
Louis XI V; ce fut lui qui, en 1(^54 , produifit à Turin tous U% titres 
néceflàires pour les preuves de François-Marib, Comte de Rével, 
nommé Chevalier de l'Ordre du St.-E(prit; il fut depuis Evêque de Ver* 
çeil, & fit fon teftament le 23 Novembre 1^78; —5. Léonard Bro- 
glia ; — 7. Charles , Comte de Santena^ dit le Comte Caries^ Mar- 
quis de Dormans , Lieutenant- Général des Armées du Roi , dont il fera 
parlé après Fr ANÇOIS-Marie , Comte de Rével; — 8, 9, 10, 11 & 
12. Fr ANÇoisE-OcT A VIE, Heleine, Louise, Marie-Catherine & 
Marguerite Broglia , qui furent léguées par leur père , comme on 
Pa dit ci-deflùs« 



Digitized by 



Google 



lo^ B R O B R d 

XL Charles-BSRNARDIK Brogiia, Comte de Cortandoti^Cfteraw 
lier de TOrdre de St.-Maurice & de St-La^are , Capitaine des Cuira/Een^ 
fils aine du Comte Ambdée Broglia , élevé Fagt du Prince de ?icmontf 
fit fes preuves de Chevalier de St-Maurice & de St.«Lazarej le premier 
Odobre 1^34; rinfcription qui eft au bas de (on portrait, porte qu'il 
étoit Enfeigne des Gardes-du-Corps de VICTOR- Amedée , Duc de Savoie, 
6c qu^il étoiD âgé de 39 ans en 1540. Il avoit époufé Silvit Argtntur^ 
fille de Plùlbcrt Argcnder y Comte de Benafque, Chevalier de St.-Mau- 
rice & de St.-Lazare, dont il eut: — i. Victor Broglxa, Capitaine 
d'In&nterie au fervice de France : il y fut naturalifé avec le Comte CHARLES, 
fon oncle ^ & Pierre-JerôME ^ fon fi-ere,en ^6<6; VL fe retira chez 
fes Pères de St.-Philippe de Nery a Quiers^ où il eft mort; — 2.PIERRB 
Jérôme Broglia, Comte de Santena, Meftre-de-Camp d'unR^iment 
d^In£mterie , au fervice de France , mort fans enfims ; — 3. BiLlRm- 
Agnès Broglia , Religieufe aux Filles de Ste.-Marie de Turin, morte 
en 1711; — 4« N...» Broglia, femme du Comte de la Ville Stclon^ 
à Turin i r- 5* N • • . • Broglia , mariée au Comte de St.-Georges , k 
Turin. 

Victor & Pierre-Jérôme Broglia^ en£ms de Chajlles Bsr« 
KARDIN y ne Udflèrent point de poftérité. 

XL François-Marie Broglia , L du nom , Comte de Rével , es 
Piémont, dit le Cçmte de Broglia , Marquis de Sénonches , Seigneur de 
Brezoles & Tardais, Lieutenant-Général des Armées du Roi, Gouverneur 
de la Bafiëe , Chevalier des Ordres de Sa Majefté , quatrième fils d^AmedéS 
Broglia , Comte de Cort^ndon , & d^ Angélique Tana , devenu Painé de 
fa maifon , après Pexrînôion de la branche de Charles-Bernardin* , 
fon frère , 4it inveftl pour lui £c (es héritiers de Pun & de Pautre fexe, 
^ Pinfini & de fes ayans caufes , du Comté de Rével « par Lett(es*Patenttes 
du Duc de Savoie,, du' ji Novembre 1^3; il avoit été élevé Page du 
Prince Maurice de Savoie , qui le fit Genrithomme de là Chambre , & 
Capitaine des Arquebufiers-a-Cheval de (a Garde; il fe fignala à la prife 
de Chivas , fous le Prince Thomas , dont il commandoit PAvant-Garde : 
à celle d'Ivrée , oh il eut la principale part , ainfi qu^au Château de Maf- 
fino, quMl prit; enfuite à la prife de Villeneuve, ou il entra le premier j 
il fuivit par-tout le Prince Maurice , fpécialement aux expéditions de 
Rével , de Bené^ de Saluces & de Foi&no , & au fiéee de Coni , oii il 
donna de nouvelles preuves de fon affèâion pour le iervice de ce Prince, 
qui lui en témoigna fa reconnoîflànce par de nouvelles Lettres de Gentil- 
homme de fa Chambre, & de Capitaine des Arquebufîers-kXheval de & 
Garde, datée de Nice, le 20 Septembre 1^39; la Princeflè CHRISTINE^ 
Ducherte de Savoie, Reine de Cypre, fœur de LoUlS XIII, mère fie 
tutrice du Duc Charles -EMMANUEL ^ lui accorda %6o écus d'or de 
penfion y en confidération de fes fervices , (uivant les Lettres-Patentes do 
cette Princeflè, datées de Turin, le 17 Février 1643» 

Il défendit pendant trois mois , contre PArmée Françoi(ê , la Ville de 
Coni , avec tant de Gourage & de prudence | que le Cardinal MazariN^ 



Digitized by 



Google 



B R O . B R (> io> 

ftr la- repr^fetUtciofi du Coimè^cTHarcouit , qui commandoit cette armée ^ 




rances xp^oh àvoit conçues de lui. Il commanda d^abord en oualité d6 
Colonel-Liejuteitesf y urt RéginieAt de Cavalerie Italienne, ibus les ordres 
in Cardinal MaïARIN , CcSonel an Chef ^ oU il donna d^ preuves de fa 
valeur & de fa capacité : en confidération de <)0oi , le Roi , par un brevet^ 
du 8 Avril 1^4^, Péublit Sergent de Bataille de fes Armées {p)f 6c par 
antre hrctvet , du 25 Août de k même année ^ Sa Majefté, pour recon- 
noitre & valeur & fbn expéxjence y la vigilance & fidélité ^ dont il avoir 
donné cbs preuves en diâ^entes occafions, emplois & charges, notam* 
Aient en celle de Sergent de Bataille y »> qu'il avoit dimement exercée en 
>f PArtdée de Catalogne ^ fiir la Ségre , oii il s'étoit fienalé , le fit Mare- 
n chai de Camp ». Lé 20 Février i ^47 , Sa Majefié lui accorda la Corn* 
sniffion d'une Craipagnie de Chevaux-Légers, dans un Régiment de Ca* 
Valérie ItaKenne, du Cardinal de Mazarin, & le la Février 1^48 , 1^ 
Commxflion de Meftre-de-Camp du Régiment de Champagne; >y en con- 
» fidéiatloB de fes talens militaires, dont il avoit donné de nouvelles preu<^ 
M vQs^ dons le commandement du Ré«raent dé Cavalerie Italienne. 

TuerÇcpe le Comte d'Harcourt fut obligé de lever le fiéj^ de Lerida^- & 
d^abandofmer (en canon y le Comte de Broglia fit ferme k Parriere Garde^ 
reprit deux pièces de canon, qu^il ramena* Le ji Décembre de la même 
année ^ il eut la Commiflton de Gouverneur des Phces de Conftantin & 
de Salo , près de la Ville de Tarragone y en Catalogne ^ pour empêcher 
|es courfes de la gamifbn , qui étoit dans cette place , fur le pays des en- 
virons , & pour en réferrer les Kmites* Il bloqua cette Ville par mer & 
par terre; & en confidération de ùl bonne conduite , fidélité & aâêâtoh y 
dans les (afférentes charges qui lui avoient été confiées , & notamment 
dans celle de Meftrè-de-Camp du Régiment de Champagne ^ Louis XIV 
lui accorda h Commiflioa de Gouverneur de la Baflee y le 26 Février i ^50; 
& la Reine Anne, régente ^ lui accorda uiie penfion annnelle de 12000 
livres y li prendre for le Tréforier de ià Maifbn, par (on brevet du premier 
Mars fdvant* Le ^ des mêmes mois & an,, le Roi lui donna la Commif- 



^ o ) Jean Silhoû , ConTeHler d^Etat ordinaire , touchant Tadminidration du Cardinal 
Uas^AHIK , en parlant des fi^ges de Cazal de de Coni , à Toccafion de la réûftance aue 
fil le Comte de B&OGLio , G<Mivenicur de cette dernière Place , page l^l de 13a , die: 
9> Turin recûBqois : Marconrt n'eut prefque plus rien en Piémont , qui lui fît de la peine 
«> que le fiége de Conî-, où le Gouverneur, qui écoit le Comte de B&OOLlO^fit une 
m réfidance au-delà de tout ce qu^on sMtoit imaginé ; il ren^t àa pretive$ figœrlëes de 
»> cette valeur , qu'il employé aujourd'hui au fervke du Roi , êc qui mérita que le Carr. 
)p diiKil Mazarin l'y attirât y après qu'il eut détaché les Princes, de Savoie oes intérêts 
» d'£fpagpe, poar les- réunir aux nètres.»-. 

{p) Sergent de bataille étôlt^alor» un OffideMïénéràl de Tannée, charge deraagcrtes 
acoopes ctttmaiUè> ibi» teioKlyesdtt GAi^ 



Digitized by 



Google 



io8 B R O -B R O 

fion d'une Compagnie de Chevaux-Lëgers , de nouvelle levée , pour tenir 
garnifon dans la Baflëe; il entreprit de fordfier cette place , & la défendit 
avec tant d^avantage au milieu des ennemis ^ qu^^elle devint depuis un des 
principaux motifs qui les portèrent k demander la paix. 

Sa Majefté, faris&ite de fes fervices^ Péleva au grade de Lieutenant- 
Général , en fon armée de flandre , en Pabfence du Maréchal du PlefEs- 
Prâlîn, par fes lettres , du ^^ Septembre i6<o. Il s'y diftîngua au paflàge 
de I-Efcaut^ & en di^rentes entreprifes, il commanda en cette qualité 
pendant les guerres civiles, & fut le premier , qui, à la vue de toute 
PArmée , monta k Pefcalade pour prendre Charanton ; après les fécondes 
guerres, il foutint la Ville d'Angers, & la Province d'Anjou, le 30 Juin 
i^^i* ccLe Roi, en confidération desfervices que le Comte de BroGLIA 
fi lui avoit rendus en tant d'occaflons importantes, voulant les reconnitre 
«> & lui donner moyen de fubvenir aux dépenfes qu'il étoit obligé de faire 
f> dans le Gouvernement de la ^aflee, lui fit don de tous 6c un chacun 
»> les biens, meubles & immeubles confifqués fur plufieurs Gentilshommes, 
fi & particuliers, qui s'étoient retirés du fervice de France, & dans les 
M terres des Ennemis de la Couronne; & entr'autres, des Terres & Sei« 
M gneuries de PHomme & de Sauls-Monfaux , leurs appartenances & dépea- . 
}i dances , dont les Propriétaires avoient pafTé au fervice du Roi Catholique». 
Le 2$ Février 1652, le Roi ayant voulu augmenter les troupes qu'il 
âvoit fur pied, d^un Régiment de Cavalerie Etranger, de huit Compagnies 
de Cent-Hommes chacune, lui en accorda la commiflion de Colonel, & de 
Capitaine«*Particulier de la première Compagnie, Il fut nommé Chevalier^ 
Commandeur des Ordres du Roi, le 25 mars i^$2} obtint des Lettres 
de naturalité , pour lui , & Olympc^Catherinc de VaJJal , Comteflè de Fa- 
vria, fon époufe, données k Pans, au mois de Février 1^54, enregilbées 
en la Chambre des Comptes, le 14 Mars fuivant. Il y eft qualifié fils du 
feu Comte Amedéb.DB Broglia, & à^ Angélique Tana. «Sa Majeflé 
fi déclare les deux impétrans, d^ancienne & illuftrt Mai/on du pays de Pié^ 
fi mont, & ^e y reconnoît PafFeâion du fîeur Comte de BROGLiA, la 
» valeur & la générofité, dont il avoit donné des preuves en toute occafion, 
fi tant dedans que dehors le Royaume, en la charge de Lieutenant-Général, 
i» qu'il exerçoit avec grand honneur & réputation a. Il avait obtenu de fon 
Altefle Royale, Charles-Emmanuel, Duc de Savoie, dès le 5 Mai 
1^51, la permiflîon de foUidter cette grâce ,*fcivant une Lettre de Ma-» 
DAME Royale, mère & tutrice de ce Prince , conçue en ces termes: 

if Monfieur le Comte de fiROGl^lA , je vous çnvpye la permiflion que 
i} voqs avez defirée de S. A. R. M. mon fils , pour prendre des LetO'es 
» de naturalîcé en France , & pour y continuer <Py fervir Sa Majefté, vdus 
>f aflurant qu'elle ^ moi, aurons toujours une particulier^ fetisfaâion des 
i> avantages de votre fortune , fe de voir vos mérites fiiivis des honneurs 
>9 & des biens que je vous fouhaite en mon parriculier , comme étant de 
»> bien bon cœur , Monfieur le Comte de Broglia , votre bien bonne 
»> amie, CHRISTINE. De Turin, ce 5 Mai 1^51». 
l,^ Roi defirant remplir la C}uu^e de Colonel d'un Régiment d'Inân* 

teric^ 



Digitized by 



Google 



B R O B R O %09 

terie Allemande, commandé par le fîeur Schak, qui sMtoit retiré du fer* 
vice de France » Sa Majefté crut ne pouvoir faire on meilleur choix que 
du Comte de Broglia , tant par le crédit qu'il avoit entre les gens de 
Guerre y que pour lui témoigner de plus en plus la fads&âion de fes fer- 
vices y & maintenir ce Régiment en bon état , lui en accorda la Commif- 
fion, le 8 Février 1^54; le 16 Février de la même année, le Roi commit 
le Maréchal de PHopital, Commandeur de l'Ordre du St.-Efprit, & leSr. 
de Senneterre, Commandeur du même Ordre,pour informer, par témoins 
& par aâes authentiques , de la noblefle , extradion , religion , vie & mœurs 
du fieur Comte de Brogli A , en dreflèr des procès-verbaux , & les envoyer 
cachetés & fignés d'eux , au fieur Servian , Garde-des-Sceaux defdits Or- 
dres, pour être, le tout, par lui préfenté, ouvert à Sa Majefté, & lu au 
prochain Chapitre fe^flèmblée: les preuves furent &ites le ilMaifuivant. 
Au commencement de la campagne de Flandre, il défitfur la Lis, avec 
400 fùfiliei^, & 200 chevaux feulement, 800 Irlandois, commandés par 
le Comte de Morphis^ & il fut bleffô dangereufement le 25 Août fuivant, 
à l'attaque des lignes d'Arras, qu'il avoit confeillées où il s'étoit conduit 
avec autant de prudence que de valeur : le Roi récompenfa fes fervices , 
par l'aflurance du premier bâton de Maréchal de France qui viendroit à 
vaquer : ce Cet exploit, (dit le Préfident Henault) raflura la France & le 
*> Cardinal, dont la fortune dépendoit prefque de l'événement de cette 
»» journée. Le 12 Février 1^$^, Sa Majeflé, voulant encore reconnoitre 
" & témoigner en toute occafion au Comte de Broglia l'efUme qu'elle 
>> fkifoit de ùl perfonne , & la confia^lb qu'elle avoit dtk fon expérience , 
» fa valeur, fidélité, afieâion k fon fervice, lui accorda la charge de • 
«^ Lieutçnant, en la Compagnie de Cent-Hommes d'Armes de fes Ordon- 
>f nances , commandées, par le Prince Mauricb de Savoye , vacante par 
» la demtflton du fieur de Clerrembaut, Maréchal de France». 

m Enfin , Sa Majefié, defirant donner k M. le Duc de Modem le moyen 
n non-feulement de repoufler les entreprifes que les Efpagnols fe préparoient 
»• de continuer fur fes Etats , mais encore d'exécuter contre eux les defleins 
»> convenables pour la caufe commune, & pour les obliger k fe départir de 
» ceux qu'ils avoient formés, d'opprimer les Princes libres, & k confentir 
» au rétabliflèment d'une éqiiiuble & folide paix; & ayant réfolu, pour une 
99 fin fi jufte & fi glorieufe, de faire paflèr plufieurs troupes, tant de che- 
» val que de pied en Italie, pour compofer un corps d'Armé^confidérable , 
>» qui devoit être joint aux forces du Duc de Modéncj k qui Sa Majefté en 
n avoit accordé le commandement en chef, elle jetta les yeux fur le Comte 
97 de Broglia , par la connoiflance particulière qu'elle avoit de fa grande 
»> valeur en la guerre , & par la confiance entière qu'elle avoit en 'la fidé- 
»> licé & alFeâion k fon fervice, le tira dé l'armée de Flandre, & lui donna 
99 le pouvoir de Lieutenant-Général, en celle de Lombardie, en l'abfence^ 
9» de fous l'autorité du Duc de Modem , fuivant les Lettres du 6 Mai ïS^^h, 

Avant de partir pour cette expédition , il fit un teftament & un codiole, , 
par lefquels il établit deux fubfHtutions graduelles ic perpétuelles, l'une en 
&veur de Victor-MaURICB Brogua, fon fils aîné, & l'autre en &- 
Tom. Xlll D d 



Digitized by 



Google 



iio B R O B R O 

▼eur de Charles-AmedéB^ Comte de Revel, fon fécond fils*: infUtaa 
ies autres en&ns, Tes héritiers particuliers. U fit le fiege de la Ville de 
Valence, fiir le Pô, il en ordonna & dirigea toutes les diTpofitions, mais 
le 2 Juillet 165^, il fiit tué d^un coop de Moufiquet, dans la tranchée, en 
reconnoifiant la place , Igé feulement de 45 ans. Cette mort prématurée, 
k priva de I%onneiir de recevoir le bâton de Maréchal de France , qui lui 
avoit été promis, & qu^l avoit mérité par fes iervices. Il commença a fer- 
inr en France en 16 a^ , mérita & obtint tons les grades Afilitaires , en 
20 k II années de lervices; il avoit £ût bâtir une magnifique Chapelle 
dans PEgHfe de SaintXharles des Augufiins-Déchauilës de Turin, à la 
firuâure & fondation de laquelle il avoit dépenfé plus de 40 mille livres. 
Elle étoit dédiée ^ Saint- Jofeph 6i k Saint- Auguftin , fiiivant cette inlcrip- 
tion : Cltmtntijfimis auxiliaribus Jofcpho & Augu^no FkANCISCVS 
Maria BroglïA. Son cœur repofe dans cette Chapelle, oè ce Géné- 
ral eft repréfenté à gaudie en entrant, en marbre Uanc, k j;enoQx, d^une 
grandeur naturelle, avec les marques de POrdre du Saint-Eiprît; fon épi- 
taphe, en ftyle lapidaire, eft gnivé an-deflbus. Son corps a été porté à 
Quiers dans PEglife des Dominicains , au tombeau de ces ancêtres, oiï il 
avoit élu Ta fépulture par fon tefiament. 

Dès le 10 Juillet de la même année, ce le Roi Louis XIV, voulant 
n gratifier & traiter favorablement la Comtefle de Broglia, (à veuve 
n en mémoire des fervices de fon mari , qui avoit perdu la vie devant 
>* la place de Valence fur le Pô, en exerçant la charge dé Liea€enan^Gé• 
» néral en PArmét dltalie, qu^il co!#nandoit en chef, lui accorda içooo*^ 
» de penfion annuelle , k prendre fur les contributions qui fè levoient dans 
>' le Gouvernement de la Baflée; & par un autre brevet, du 10 Janvier 
» ^^579 Sa Majefté accorda encore k cette Dame 6c k fes en£ins, la per* 
n mimon de faire mettre & appofer les marques des Ordres du Saint-Efprit 
>i & de Saint-Michel, tant fur le tombeau dudit fieur Comte de Broglia , 
» oue fur fes effigies, & Armoiries, dans tous les endroits qu^il convien* 
M droit, comme s'il avoit été reçu a ladite dignité, en confidération de fes 
>» mêmes fervices, de ce qu'il avoit perdu la vie devant cette Ville, réduite 
» en Pobéifiance de Sa Majefté , k quoi elle reconnoit expreffément qu'il 
j» avoit beaucoup contribué )•« C'étoit, en effet, k fes fages difpofîdons, 
qu'on devoit la réduôion de cette place : Il eut à^Olympt-^atlurine de 
Vajfal , fille de Jean-Françoîs de Vajfal^ Comte de Favna , & de Francoifc- 
Marie y des Comtes de Saint-Georges; — i. Victor-Maurice Comte 
de Brogx,ia, Maréchal de France; qui continue la defcendance,& dont 
il fera parlé après Phiftoire du Comte Caries, fon oncle. Marquis de 
Dormans^ Lieutenant-Général des Armées du Roi; — a. Charlbs- 
Amedéb. Comte de Rével, Lieutenanc-Général des Armées du Roi, 
Commandeur des Ordres de Sa Majefté, Gouverneur de Condé* Le Capi- 
taine Efprit Donaudi , fon tuteur & curateur , reçut pour lui PinvefB- 
ture des biens de Piémont, le i^Mai 166^^ de Charj-Ks-Emmanuel , 
Duc de Savoye. Il commença k fervir en 1 66^ , fiit Colonel du Régiment 
des Cuirafliers, & enfuite Brigadier & Maréchal de Camp en 1678, il 



Digitized by 



Google 



B R O B R O zii 

fbt élevé aa grade de Lieutenant-Général en i588, Ceft de loi dont 
BoileaUf parle dans fon épitre aj} Roi fur le paflàge du Rhin, en 1^72, ea 
ces termes: 

Rerel le fuie de prés , fous ce Chef redouté , 

Marche des Cuîraf&ers Tefcadron indompté. 

Il paflà ef&âivement le Rhin , k. la tête des Cutraffiers en préfence du 
Roi, & repouflà avec ce feul Régiment plufieurs troupes des Ennemis , 
quoique! fut blefle daneereufement, & enfuite il fbt encore bleffë au com- 
bat de Senef. Il fe diftmgua par-tout oii il fe trouva; foutint en 1702, k 
la tête de la Gamifon de Crémone, PArmée ennemie, commandée par 
le Prince EUGENE de Savoye , entré par furprife dans cette Place , d'oii 
il le for^ de fe retirer , & mérita que le Roi lui accordât le Gouverne* 
ment de Condé & le fit Chevalier de fes Ordres, le 24 Avril de la même 
année, & en reçut le Colier, le 27 Mai 170J. 

On voit, parmi les titres produits pour fes preuves de Noblefle, qui 
remontent k SiMONDON Broglia , une lettre que le Roi d'Efpagne, lui avoit 
écrite de Barcelone, le 5 Février 1702^ par laquelle ce monarque reconnoît 
que c^étoit k fa valeur & k fa conduite qu'on devoit attrU)uer la meilleure 
part de la gloire d'avoir chaffè les Ennemis, qui étoient entrés dans Cré- 
mone. Il fit bâtir PHôtel de Broglie , fitué fur les rues Saint-Dominioue » 
de Belle-Chaflê & de fUniverfité, & mourut le 27 Oâobre 1707, lans 
laiflèr d'enfiins de CharUtU-Jalie Potier de Gefires, fille de Léon Potier 
Doc de Gefvres^ Pair de France, & de Marie-Françoift- Angélique Duval, 
qu'il avojt époufée au mois de Juillet précédent; — j. François-RAYMOND- 
FÉLIX Broglia , dit le Chevalier de Broglia, & depuis Comte de Rével 
( au droit.de la fubfiitution établie par FraI^Çois-Marie fon père ). Grand- 
Croix de POrdre de Sâint-Louis, lieutenant-Général des Armées du Roi, 
fes preuves, pour être reçu Chevalier de Malte , avoient été&itesen 1^73. 
Il mourut au mois d'Août 1720, au petit Hôtel de Broglie, rue Saint-Do- 
minioue , il avoit époufé Marie-Marthe des Champs de Marcillvy Veuve en 
premières noces du Comte de RouSillon , dont il avoit eu FRANÇOISE 
Broglia 3 morte fans poflérité, en 1^49; — 4. JosEPH-HrACiNTB 
Broglia , Abbé de Notre-Dame de Pignerol ^ mort k Paris , au commen- 
cement de 1735 } — 5. Anne-Louise Broglia, née k Paris, le 22 Février 
1^5 1 , tenue fur les Fonds de Baptême par IVL le Duc d^Orléans, frère 
unique de LoviS XIV, & par Madame la Princeflede Bade, mariée en 
Piémont au Comte de Viche; — ^. CHRISTINE, née k la BafTée, le 7 
Novembre i^;i> morte quelques jours après, & inhumée dans le Chœur 
de PEglife du Tiers-Ordre de Sahit-François ; — 7. & Christine-Françoisb 
Broglia, mariée k Turin au Comte de Bentij contre lequel, François- 
Raymond-FÉLIX , Comte de Rével ^ plaidoit k Turin, au mois de Fé- 
vrier 1719. Cette filiation eft conflatée par le teflament de François* 
Marie Broglia 5 père des en&ns cindelTus mentionnés, paflé devant 
Jean-rJofeph'-Rodolphe DelioppOj Notaire-Ducal k Turin, le 29 Juin 1^55. 
& par fon codicile, pajfô devant le même Notaire, le 17 Juin 16^6, par 

D ij 



Digitized by 



Google 



111 B R O B R O 

lefquels il înftitua Victor-Maurice, fon fils aîné , fon héritier iiniverfel, 
dans les biens de France , & Charles-AmedÉE , fon fécond fils, dans les . 
biens d'Italie, k la charge d'une fubftiturion graduelle & perpétuelle, 
d'abord envers fes enfans mâles; à leur défeut, en feveur de François- 
Raymont-Félix , fon frère puîné; & inftitue fes héritiers particuliers, 
Anne Louise & Christine-Françoise, fes filles, & Olympe-Cathe- 
nne, fon époufe , & les autres filles à Haître , à chacune defquelles il lègue 
loooo. ducatons pour dot. 

XL Charles Broglia , Comte de Santena , Marquis de' Dormans 
dit le Comte Caries , Lieutenant-Général des Armées du Roi , puîné de 
Francois-Marie, & feptiemefils du Comte AmedéB BROCLiAi & 
â'Angélijue Tana, piaflà aufli au fervice de ^France ; où U fiit Colonel 
d'un Régiment étranger. Il eut le commandement de la Bafl^e; ce fût fous 
ces qualités qu'il fut natiiralifé François, avecPlERRE-jEBôME & VICTOR 
Broglia, fes neveux, fils de Charlès-Bernardin Broglia, Comte 
de Cortandon, fdn frère aîné, par Lettres du mois de Février 165^, ré- 
giftrées en la Chambre, des Comptes, le douze Juin mil fix centcinquante- 
fepr, &en la Chambre du TréCor au Palais, le 12 Mai 1 58 1; le Roi lui 
accorda des Lettres de furatination , pour les faire enrégiftrer au Parle- 
ment au mois de Novembre 1(574; il fut établi Gouverneur des Villes & 
. Pays d'Avefnes , & Grand-BailK de Hainault; & le Marquis de Sénonches, 
(Victor-Maurice Brocha) fon neveu, en furvivance, par Lettres, 
données à Avignon, le 22 Mars 1660, il en prêta le ferment entre les 
mains du Chancelier, le 13 Mars i66j. Il icamt à' Armand de Bourbon, 
Frincede Conti, la terre & Seigneurie de Dormans, fituée en Champa- 
gne, entre Epernay & Château-Thierry^ furie bord & à gauche de U 
nviere de Marne , en 1660, avec la terre de Vincelles, mouvante de la 
lour & du Château du Louvre, & les terres & Seigneuries de Savioni , 
Vaffieu , Vaffi Jonnefoy , la Rue-Franche, & Soilli , ea tonte Juftice , 
relevantes de la terre de Dormans, & la Vicomte de Soilli, relevante du 
Koi, à caufe de la Tour de Châtillon-fur-Marne , en toute Juftice; Le 
Koi unit toutes ces terres k ceUe de Dormans „ & les érigea en Marquifat , 
lous le nom de Dormans, par Lettres de Pan i<^i , ity eft dit : „ qu'entre 
.' es fenulles confidétables des fujets des Princes alliés , qui ont témoigné 
>y leur zèle pour la France, dans les dernières guerres , il n'y en a point 
>» de plus illuftre, dont le feu Roi (Louis XIII) & Nous (Louis XIV) 
»» ayons reçu des fervices plus importans & fignalés, que de celle des Srs. 
» Comtes de Broglia, originaires de Piémont; car quoique le fieur j 
» François-Marie de Broglib, Comte de Rével, & Charles de ^ 
» «ROGLio, Comte de Santena , fi-eres , forent ifTus d'une très-ancienne 
»» tamille de Piémont; quoique leurs aïeux fe foient fignalés dans lesAr- 
" ïri/ "^V "^°v' ΰ"'t>^" *^" *''?"^fés & des chafges dans l'Armée 
" in* j *cP'^ **" Perfonnes de nos très-chers & ^^s-amésCoufins, 
»» les Ducs de Savoie & Prince de Piémont; entr'autre^, qu'il y en ait 
« eu un Souverain dAffifé,oui commandoit les troupes de l'EghTe, en 
» 1395 i & que dans leur ûmiik, il y ait eu fept ÇlievalieK de Msdte , 



Digitized by 



Google 



B O R B O R 113 

» dont un défendit vaillamment le Fort St.-Elme , & y foutînt plufîeurs 
» aflàpts , lorfque Malte fiit afliégée par les Turcs , en 15^5; deux Che- 
» valiers de St.-Maurice & de St.-Lazare; un Archevêque de Turin & un 
» Evêque d' Aft , du même nom ; plufieurs Perfonnes revêtues de toutes fortes 
» de dignités eccléfiafHques& féculieres, en Savoie & en Piémont 3 comme 
» il a été juflifié par des preuves authentiques ^ par des informations faites 
» par nos ordres, en i<$94^ par notre Ambaflàdeur près, de notredit 
^ Coufin le Duc de Savoie ; ceux-ci néanmoins , poufles par le defir de 
'> la gloire, qui eft naturel k tous ceux de leur famille, &t par une incli- 
99 nation particulière pour la France , font venus dès leur jeunefle dans nos 
» Armées, oii ils ont donné tant de preuves de valeur & d'expérience 
99 jdans les armes , que le fieur François-Marie de Broglia , Comte 
»> de Revel , après avoir paflë par toutes les charges militaires , a été long- 
*> temps Lieutenant-Général de nos Armées en . Italie & de Flandres , 
99 Gouverneur pour nous de la Ville de la Baffee ^ après que nous l'eûmes 

99 conquife , en & nommé par nous pour être Chevalier-Comman- 

*» deur dç nos Ordres ^ lequel honneur , il auroit reçu de nous , fi com- 
99 battant vaillamment pour noti« Couconne au fiége de Valence , il n'eût 
» été tué, après avoir extrêmement contribué a l'heureux fuccès qu'eurent 
» nos Armes en cette occafion m. 

Ceà Lettres ajortent: que CHARLES Broglia, Comte de Santena , 
vînt au fervice du Roi en 1645, qu'il fiit fucceffivement Capitaine de 
Cavalerie, Maréchal-de-Camp , Lieutenant-Général des Armées du Roi^ 
en Italie , en Catalogne , en Alface & en Flandres ; qu'il fe trouva depuis 
cette année k prefque toi.s les fieges , batailles & occaiions qui fe préfen- 
terent jufqu'a la paix ; qu'il eut aufn fucceffivement les Gouvememens de 
Betfort, en. Alface, de la BafTée , en Flandres , après la mort de FRANÇOIS- 
Marie 5 Comte de Revel, Ion frère, & d'Avefnes, en Hainaulf. 

Il épouùi Annf'Fiifubetli d'Aumont^ fille à? Antoine d^Aumoty Maré- 
chal de France, depuis Cheva'ier des Ordres du Roi , Duc & Pair de 
France, Gouverneur de Paris, & de Cathrirt Scaron de Vavres; leur 
contrat de mariage fiit paflé a Paris, le 12 Juillet i66ï. Dès le 29 des 
mêmes mois & an , Christine de France , Duchefle de Savoie , en- 
voya k la nouvelle mariée y des Lettres , par lefquelles elle la nommoit 
l'une de fes Dames d'honneur: elie mourut le 27 Janvier 171 6, & fiit 
inhumée à Dormans. 

Le Comte Carles , fon mari , étoit mort Doyen des Lîeutenans- 
Généraux des Armées, le 17 Mai 1702. Il avoit fait fon tefl^ament le 
8 Février 1 698 ; un codicile le 20 de(dits mois & an , en faveur des en- 
fens mâles D'Anne - CATHERINE Broglia , fa fille unique, qui avoit 
époufé , le 8 Avril 1682, Hyacinte Prince de Ligne ^ Marquis de Moy^ 
décédé dès le ic Mars iScfO. Il leur fuhftitiie fâ terre de Dormans, & k 
leurs defcendans mâles j^ en loyal mariage de mâles en mâles y fuivant leur 
ordre de progéh'ture, & à leur défaut, il fubftitua cette terre au même 
titre au Marquis de BroglïA , fon petit neveu ( Vici OR-Maurice , 
Comte de Broglia ^ q^oi fuit } & à tous les enfans mâles de cette ligne 



Digitized by 



Google 



114 B R O B R O 

légitimes; & k leur déâut, au Comte de Rêve! , au Chevalier de BltOGLiA 
( François-Raymond-Félix) au Comte Pierrb-Jerômb Broglia , 
Baron de Santena, fon neveu; Pordre de progéniture gardé; & il fut en- 
terré dans PEglife de Dormans. 

XII. Victor-Maurice, Comte de Broglia, Marquis de Senonches 
& de BrézoIIes, Gouverneur d'Avefnes, Maréchal de France , fils aîné de 
François-Marie , Comte de Broglia & de Revel , obtint du Roi , 
quoique mineur, en confidératîon des fervices de fon père,. le Gouverne- 
ment de la Baffée, dont le Comte Charles de Broglia, fon oncle , 
eut le Gouvernement jufqu'a fa majorité. Mais la Place de la Baffèe ayant 
été rafée , en exécution du traité de paix des Pyrennées , Sa Majefté , par 
fes Lettres de provifion, du 22 Mars 1660^ donna audit Comte, & au 
même Marquis de Brogua , la charge de Gouverneur de la Ville & 
Place d'Avefnes, en furvivance Pun de Pautre. Dès le 19 Avril 1^7, le 
Marquis de BrogLIA fut gratifié de toutes les confifcations qui apparte- 
noient au Roi dans le Gouvernement de la Baflëe. Il fiit nommé Guidon 
des Gens d'Armes, le 28 Juin j666^ avec une penfion de 6000 liv. fur 
le Tréfor Royal, le 24 Avril 1^70, & il acheta lé même jour, la Com- 
pagnie des Chevaux-Légers de Bourgogne; fervit, en cette qualité, au 
fiégQ d'Epinal, de Châté, en Lorraine, de Charleroy, Tournay , Douay, 
' tille, Athe, Maftricht, IWle & Gray; quoiqu'Officier de Cavalerie, il 
fe trouva à toutes les attaques des Places. La diftinâion avec laquelle il 
fervit au combat de Senef, & le fuccès des di^rentes charges qu'il fit k la 
tête de la Gendarmerie, lui attirèrent les éloges du Prince de Gondé, Général 
de Parmée , qui le chargea d'en feire Pamere-garde en fa préfence ; & le 
lendemain du combat, il Penvoya retirer les bleues du champ de bataille, ce 
qu'il exécuta, après avoir battu plufieurs troupes de Cavalerie de l'armée 
ennemie. Sur la fin de la même Campagne , fous les ordres du Maréchal 
de Turenne , il eut bonne part au fuccès du combat de Mulhaufen, ayant, 
k la tête de fa Compagnie de Chevaux-Légers, enfoncé celle des Chevaux* 
Légers de Lorraine, compofée d'Officiers réformés; il fot grièvement bleflK 
d'un coup de piftolet dans le col. Le 25 Août 1^74 , le Roi commua, érigea 
& convertit, en faveur dudit Miarquis de Sémnchts^ la Compagnie des 
Chevaux - Légers de Bourgogne, en Compagnie d'Hommes -d*Armes dci 
Ordres de Sa Majefté, fous le titre de Bourgogne. 

Les bleflîires qu'il avoir reçues, & les preuves éclatantes qu'il donna de fon 
expérience, de fon courage & de fa capacité, engagèrent le Roi k le nommer 
Brigadier de fa Gendarmerie , en 1 67 5 , il fervit en cette qualité , en 1 6^6^ au 
fieged^Aire, & à celui de Condé, où il repou(6 une fortiedea ennemis, & eut 
un cheval tué fous lui. Dans la même Campagne, il fot employé fous les 
ordres du Maréchal Schomberg ; & ayant été chargé avec un gros détache- 
ment, de porter des fecours a Maftricht, dont le ftince d'Orange fkifoit le 
Siège , il chargea fi k propos, avec Pavant-garde qu'il commandoit, Parriere- 
garde des ennemis, qu'il la mit en déroute. 

La canonnade de Pont-k-Môuflbn ne lui fot pas moins glorieufe , puifqu'il 
y chargea plufieurs fois avec avantage ia Ckvalerie.emiemie, I!^fo^éievé^ te 



Digitized by 



Google 



BR O B RO 1115 

aç Février 1^77, au grade de Maréchal de Camp; & Paimée fuîvante, le 
Maréchal de Créqui l^yant détaché avec le Marquis de Rafne, Lieutenant- 
Général, pour couvrir fa marche fur Rhinfeld, occupant le débouché des 
montagnes 9 le Duc de Lorraine y engagea un combat, dans lequel le Mar- 




Tentamer^ quoiqu^ik rendent attaqué a plufieurs reprîtes. 

La guerre ayant recommencé en 1^88 , Lo.UlS XIV^ pour lui témoigner 
\a fads&âHm qu'il avoît de fes fervices , & pour le mettre en état de les lui 
continuer plus utilement , le pourvut de la charge de Lieutenant-Général de 
ks Armées , le 24 Aoik de la même année ; & comme les défordres furvenus 
dans la Province du Languedoc^ par les mouvemens des Religionnaires ^ 
exigeoi^nt la préfence dUm Chef, quî^ joignant la douceur à la fermeté & à 
Texpérience, pouvoit faire rentrer les Reoelles en leur devoir, le Roi lui 
donna, le 20 Décembre fuivant, le commandement de cette Province , qu'il 
a continué pendant plufieqrs années , fans autre fecours que celui des Mi- 
lices, U rendit inutiles les intrigues qui y avoient été fomentées en différentes 
conjonâures, par des Puif&nces étrangères, & battit les Religionnaires , 
toutes ]ts fois qu'ils curent Paudace de paroitre en armes. 

Le 22 Mars 1702 , le Roi ayant réfolu d'augmenter de quelques Régi- 
mens fes troupes d'InËinterie , & defirant de donner le commandement 
de Pun de ces Régimens, en qualité de Colonel, a une perfonne qui eût les; 

Sualités requifes pour s'en acquitter dignement, fit choix du Comte dé 
•ROGLIB, & l'établit Colonel dudit Régiment, & Capitaine de la première 
Compagnie. Le 20 Juin fuivant le Roi lui accorda la Charge de Bailli d'Hon* 
neur de la Ville d'Avefnes, vacante par la mort du Sieur Comte de BroGliàJ 
Enfin 5 dans toutes les occafions, foit générales ou particulières, oii il s''eft' 
trouvé, il a donné des preuves authentiques de toute la conduite, la valeur, 
Pexpérience , & autres grandes qualités qu'on peut defirer dans un Générât 
d'Armée; ce qui détermma le Roi LouiS XV , qui connoiflbit d'ailleurs Ton, 
par&it attachement aux intérêts de 3a Majefté, à lui accorder le grade ^ 
Maréchal de France , le 2 Février 1724 : il en prêta le ferihent entré les 
trions deSaMajefté, le 24 Mars fuivant. Il mourut le 4 Août 1727, tiifon 
Château de Buhi, âgé d'environ 80 ans. Il avoît époufé en 1666^ Marie 
de Lawoigfjo^ j fille de Gu.llaume de Lamoignon ^ Marquis de Bâville, 
Premier Préfident du Parlement de Paris, & de Madeleine Potier d'Ocquiere^ 
dont il eut; — 1. N.... Marquis DB BrogliE, tué au fiége de Charleroi, 
e'i 1^93» en repoufTant une fortie des emiemis; — 2. CharleS-CÏuii-, 
XiAUME , dit le Marquis DE Broglie ^ Lieutenant-Général des Armées 
du Roi . qui fiiit; —3. Fr ançois-Marie , Comte DE Broglie , & depuis 
Duc & Maréchal de France , dont il fera parlé après fon aine; — 4. Charles- 
Maurice de Broglie, Doâeur en Théologie, Abbé du Mont-Saint- 
Micbel, de Beaume !es-Moines , & des Vaux de Cernai, Agent-Général da 
Clergé, depuis i7JO^ jufqu'en 1720, ôf Promoteur k l'Aflemblée générale 
ûc 17^^ il avott £iit fes ptei^ves^ ^ avoit été reçu Chevalijsîr de Malte, 



Digitized by 



Google 



iitf B R O B R O 

le 24 Oôobre 1701 , & il eft mort le ii Avril 1766; — 5. ACHILLE, dît 
le Chevalier DE BrogLIE, reçu Garde Marine en KÎ87, Enfeigne de vaif- 
feau en 1689 , Lieutenant en lé^çi , Capitaine en 16^6^ Gouverneur d^Avef* 
nés, en furvivance de fon père en 1722, avec 1000 livres de penfion fur 
la Marine, & 3000 livres fur le Tréfor Royal. Il eft mort Grand-Croix de 
l'Ordre de Saint-Louis, Lîeutenant-Général des Armées Navales, en ij..... 
étant premier k être nommé Vice-Amiral; — 6. ViCTOR DE Broglie, 
reçu Chevalier de Malte le 10 Juillet 1^93, qui eft mort en 171 9 ou 1720, 
Colonel du Régiment d'Agénois , Infanterie ; il s'étoit diftingué k Paflàire 
d^Oudenarde , ou il perdit un bras; & à Pattaque des retranchemens de Denain; 
— 7. & Catherine de Broglie, mariée en 169^, k Jean -Matthias 
Hicquety Seigneur de Bonrepos, Maître des Requêtes, Préfident au Parle- 
ment de Touloufe , dont elle fut la féconde femme , & mourut au mois de 
Janvier 1699 > c^eft de ce mariage que defcend le Marquis de Ca^aman^ 
Lieutenant-Général des Armées du Roi. 

BRANCHE AISNE E. 

Marquis DE B R G L I E. 

XJIL Charles -Guillaume , Marquis de Broglie, Lieutenant- 
Général des Armées du Roi, Gouverneur de Graveline$,.fiit d^abord def- 
tiné à l'Eglife & reçu Bachelier en Théologie ; mais fon frère aîné ayant 
été tué au fiége de Chatleroî, en 1^93 , il prit le parti des armes : le Roi 
lui donna une commîflion de Capitaine d'une Compagnie de Chevaux-Légers, 
le 20 Août 1698, & le 15 Décembre de la même année ^ il fut feit Colonel 



du Régiment de Tlfle de France, Infanterie. Le Roi voulant gràtiRety & 
traiter favorablement le fleur Marquis de Broglie, en confidérarion de 
fes fervices, & lui donner moyen de les continuer , le 10 Mars 1703 , 
lui accorda 2000 **" de penfîon par chacun an, a prendre fur les deniers, 
tant ordinaires qu'extraordinaires de fbn Tréfor royal , & en être payé fa 
vie durant fur fes fîmples quittances ; fijt fiiit Brigadier d'In&nterie le 2^ 
Oâojbre 1704, & Infpeâeur d'Infanterie françoife & étrangère, le 12 Dé- 
ce^léré 1705, Maréchal des Camps & Armées, le 29 Mars 1710, en confi- 
dérarion de fes bons & fidèles fervices, tant dans les fondions des chargés 
de Brigadier & Infpefteur d'Infenterie , & de Colonel du Régiment de Tlfle 
de France, qu'en plufieurs autres emplois de guerre qui lui avoient été 
confiés, & dans lefquelsil avoit donné des preuves fignalées, de fa valeur, 
courage , expérience en la guerre, aâivité & fage conduite, ainfî que de fa 
fidélité, & affeâion au fervice de Sa Majeflé. Le 18 Oâobre 171 2, le Roi 
lui accorda le Gouvernement de Gravelines, & le 22 Février 171 8, Sa 
Majeflé accorda auffi au Marquis de Broglie des marques de la fatis&c- 
tion qu'elle avoit de fes fervices , ainli que de l'efWme pafriculiere qu'elle 
faifoit de fa perfonne, lui fit un don de fîx pcritei pièces de canon de 
Pinvenrion du fîeur Thomas, & qu'il avoit febriquées par ordrç de Sa Ma- 
jette, dont une du calibre d'une demie Kvre de boulet, ime d'une livre, 
nrie de deux* livres: une de fiixJune de huit, & une autre de douze livres 

de 



Digitized by 



Google 



B R O B R a 217 

de boulet, montées 6t armées, avec permiflîoti de les faire tranfporter dans 
ià Terre & Cfiâtcau du Mefpil, près Chartres, & de les y tenir pour fa* 




ment, le fit Lieutenant Général de fes Armées. Le 23 Mai 171 0, le Roi 
lui accorda if^ renouvellement de fes provifions de Gouverneur de Grave* 
lines & dépendances, & y comprit la Châtellenîe de Caflèl, ci-devant an- 
nexée au Gouvernement d'Ypres, & qui s^en trouvoit diftraite alors pat 
les difpofîrions des derniers Traités de paix. H efl mort dans un âge très- 
avancé en 175 1. La paix & des intrigues de Cour Tempêcherent d'être 
élevé an grade de Maréchal de France, qu'il méritoit par Tes fervices dif- 
tingués, & par. le génie le plus vafle. 

. Il épouia, le 13 Mars 1710^ MArie-Madelainc Voifin^ fécondé fille de 
Daniel Voifin^ Seigneur de la Noyr^e, Chancelier <te France, âide 
Charlotte Truiaint^ elle mourut le 1 1 Janvier 17x2, dans fa trente-deuxième 
année , laiflànt deux en&ns ifltis de Ton mariage avec le Marquis de Broglie; 
— I. Charlbs-Guillaumb-LouIS , dit le Marquis de Broglib, Seigneur 
du Mefnil, né le 15 Juin 171 6, qui fuit; — 2. & Marib-Françoisb db 
Broglib, née le 5 Oôohre 1714, qui a époufé CharUs-Jo/eph Robert^ 
Comte de Lignerac. 

XIV. CharlbS-Guillaume-LouIS, Bfarquis de Broglie, Seigneur 
du Mefnil , époufa en premières noces ^ Théodore^Elifabcth BtfcnwaL de 
Brunflat y dont il a eu : 

XV. ACHlLLBsJoSEi^H, Comte de Broclib, né le il Juillet 1740^ 
Cplonel dlnfànterie au mois de Décembre 1757 1 mort (fort r^retté par 
les talens qu'il annonçoit) des blefliires quMl avoit reçues le 1) Juillet 1758, 
an combat de Sandershauzen en Heflè, ou il fervoit d'Aide -de- Camp à 
Victor-François, Duc de Brogub, fon oncle, qui, k la tête d'un 
Corps de troupes fiançoifei, battit le Prince d'Iffembourg'^ qui comman« 
doit laooo Heflbis. 

SECONDE BRANCHE 

Prender Rameau. Ducs de fi A06L1B, V rinces du Saîm^Empire Romain. 

XIII. François-Marie, Comte de Broglie, fécond du nom, dit 
d'abord le Comte de BuJii , & depuis Comte & Maréchal Duc de Broglib , 
troifieme fils de Victor-Maurice , Comte de BROGLIE , Maréchal de 
France, commença k fervir, en itfStf , dans la Compagnie des Gentilshom* 
mes-Cadets de Béfançon; en 1 687 , il fut Cornette dans le régiment de cava^» 
lerie Royal-Cravates; en 1^90, Capitaine dç Cavalerie dans le rédment do 
&-Valçry; en 1^94, Mefbe^ Camp du régiment de cavalerie du Roî^ le 
22 Décembre 1702, il fut Eut Brigadier; le 2($ Oâobre 1704 , Maréchal 
de Camp; en 1707, Infpeâeur général de la Cavalerie; le 29 Mars 1710^ 
lâeutenant-Çénéral ; & en 171 8, Direâeur général de la Cavalerie. 
. £fanf. Comettp il fe trouva k Taffiiire de Valcourt^ & à la bataille dâ 
Tom^XIIir Be ^ . 



Digitized by 



Google 



iiT ET R Q B R O 

jfipwm;. fr cQmme Cagiiairte k Ia.batailîe de la IV&riàîHè; Ce fib fiir b» 




oa^eoi bQi\ état; oi^îs etv peu de rerqpsJL'Ie remirfiir un cePpied^, qu^il 
2i^u;^^ <te pîu^ bçaox^ de fa Cavalerie : c'eff im de ceint qm a lô- inieirz 
fe)cvi.,j âc qMÎ s'^ le plîis diftîjDguér» paiticuliéremcnrîl la baniHte d^^9Gftet. 
Xa feu Kci. CLouiS XIVJ, content de fes ffexvicc^, Fe tînr de fon rang 
gQjQr. le, fairç MarécHaf dé Camp.; depuis ce tempr H commanda toujours 
d/^. CorpiL réparés, a là tête dèfqueh il eut plufiemr adions heureufes. Il 
piila trois, fois le Rhin en préfence-des Ennemis; là première il fec^argé 
par le Maréchal de Villàrs dé ^attaque, de PIflè du Mârqui&t^ doM il fe 
tffidjft m^trp , aprës uDe grande, perte db part &r (Fautre; lai féconde, il 
i|irça^ les. lignes dfe StoJôfïen; il avoi't feir liii-métare le. projet dt cette ât* 
t ^^iif , aprits. le- fuccèst de lâgueUe^l pafïa, le Rhin aiTcc 4000- hommes , 
D£è^ di^ Haqxiembackr; rà.troiheme, it le pafIL auprès de Neufbourgvaâre , 
4)i:ç^leau Ennemis^ qui. étoient retranchés de l'autre côté de ce- fleure-, të 
ét^lit uo, pont près. djîs, lignes d^Etriingen,.cc qui* donna moyen* à- PEfec- 
tepf dft fiwtir- des» lig^s de Viflembourg , avecPânnée- <fti* Kbi^, & de la' 
mener au Camp de Candèlle, Ifahs que les^ Enniemîs qui'-étoièn& beaucoup 
gbi^&Hs, oiiflènt quitter leur. pofte pour s'y oppofer, parce qùe^^ife eut 
iant at^amlonn^ las lignes d^ttungen , ifs auroxent ouvert un^ paiTage k nos 
Troupes pour entrer dans TEmpire , & le mettre à contribution. H avoir 
aw/E-faitlf; jpajpt.dejCiette. opération qu'il exécuta^ ât il en reçut beaucoup 
4^ louiiA^ da foo Âliefle Eleaorate. Louis- XIV étoir fi fatisfiat ^ fes 
f0rviciss^. qp^fMe fît Hièutsnànt-Général dft fes Arméfes avanr fbn- rang, 
^près^ iji^oaraille -do. Malplaquet, il- Battit, avec le Corps* de troupct qui 
^mx k fes ardrea„4upj:è5 de ^Sû(e ;,un fôurage général' des Ennemis, com^ 
n^odé par; le Prince Xobkowits, Se il prit plus de mille chevaux, & an 
moins autant d'Infanterie , ayant entièrement' défait toute Pefcorte de ce 
fourage. 

L'hiver de 17 tk & dfe J17P2 v pendant qu'il commamlçât k Arras, il prit 
le .Château de j'Eclufe^ dans lequel il y avoit 800 komnies de pied , qu'il 
fit prifonniers ^ & 300 dievaux, avec Sarvacy y Iftur Commandant. Là même 
ami^Q^ il battit le^ Général St.- Amour, qui étoit VeiUL, avec 800 chevaux 
& 3Q0 Dt-ogonsr pHr Hufards ^ pour attaquer un fourage qu'il devoir faire 
entm Douay & Len«; il. le fit prifonmex avec tout fbn. détachement, 
dont il neifefauva^que. q\ijelqpes.hQmmes. Le Roi , fàtisâit de fes fbrvices, 
lui. accorda le- Gouvie^^^eineiM^ d^- Moat*Daupliin , par fçs lettres' dii 2f 
Ebvaîeiri/fa^ i ,, 

. II pàflkiltr premier. ;|'£(caiitk.Denaio ;, av.ec le corp^ de trompes qu^ 
commandoit; força, les lignes , qu'.onc appellbit le chemin de Parà^ & battit 
un convoi. quîivctnoitideiMYiycfaidniie a Denaih; aprè>5 quoi il fit le ôegç 
de Marohieane., qp'U% prit avec la gamifon., compofeef dè^ 5000 hommes* 
Hifufi ènlîiitfi; chaj:gé^d'.5j]l^ irtwefUr: Douây : il àvoitx 4ut Ife projet de ce 
^egel^né^ itrécédente, & l'avolt propoie i là Cdilr.'Eûi]^ Xl^, cdn- 



Digitized by 



Google 



B R O B R O 




agréables^ il le crcyok encore capable de plus grandes chofcs. 

La camps^ne de 1711) i à Pattaqoe du cnemia couvert de Fribourg, qui 
fiit une des aâiotis les pitts grandes qu'il y ait eu pendant les dernières 
guerres ; M. le Maréchal de Villars voyant 4|ue Its troupes qui avoient 
attaqué le chemin couvert^ n'avoîent^pu en^orter une lunette bien firaizée 
& palliflàdée , qui étoit environ deux cens pas en avaiït, . & de laquelle 
les Impériaux tinnenc ipar deiriere Air nos troi^s , qui le lopeoient fur 
ce chemin couvert^ .défiaobâ h Comte deBROGLiE, avec quelques Corn- 
pagnie^ iie iGrenadiens , yri seAoiônt encore dans U tranchée, pour atta- 
quer cet ouvrage ; ce qu'il fit fi vivement , qu'il eut le bonheur de Pem- 
porter, non fims'faeaupoup de peine» ayant^é t>bligé^e Ëûjre monter Jes 
Grenadiers fitr les épai^es de leurs camafades , pour pouvoir entrer dans 
cet ouvrage, oh il n^ ikvoit pas la cutioindre brèche. Il perdit, dans cette 
occafion , prefijuB tous les Grenadîeis qui étoient (brtis de la tranchée avec 
loi , & M. le Maréchal de ViUats \m témoigna publiquement fa fatis&c* 
ticm eu lemcB inofiorcaAt ^qu'il ¥6iMit de rendre^ en eâêt, fans la prife 
de cette redouter, il auroit été im^df&ble ^e fe logjsrfur le chemin cou- 
vert, qui afvo^xiiuté à emporter près de trois mille iionmies. 

Il eut le commandement du haut ^ bas Pajatînat, Thiver de 171 3 à 
1714 , ^ il fit hiverner 20000 hcMoimes aux dépens du pays. Les troupes 
en fortirent bien ^rétablies & fort à leur aife , par le bon traitement qu'il 
leur avoir procuré. 

La paix, qui fiit le firuic de cette campagne, fufpendit (es fervices mi- 
litaires; mais il ne fiit pas inutile à l'Ëcat dans l'Ambaflàde d'Angleterre 
qui lui fiit confiée , & dans laquelle il fit voir qu'il n'étoit pas moins pro* 
pre aux négociations qu'au mét^ des armes ^ ayant conclu , en 172^, le 
traité d'Hanovre. Il fiit nommé Chevalier des Ordres, le 12 Février 17 31, 
Ses preuves fiirentt: fiûtes le 22 Macs fuivant} il juréta le ferment, & reçut 
ie collier le x 3 Mai de la même année* 

La guerre ayant jecommencé en î.733 , il fiit en^Ioyé k l'armée d'Italie^ 
. oii il eift bonne part k ia sapidité des conquétids , <p]i rendirent le Roi de 
Sard^sne maStre dn Mikmets: 4e Roi loi témoigna ia fatis&âion par les 
provimms du Gouvernement de Be]tti]es.,*qu'iLlui accorda le la Mai 1734* 
Enfin, les preuves ^nalées qulil avoir 4(Hinée^ en captd'occafions de toute 
.la conduite , la valem-, ^expérience y&; feénéraleipenit toutes les grandes parties 

3m ferment un Général d'armée, & h. hautô i^utoXâon qu'il s'étoit acquife 
ans toutes celles oh il avoit ibrvi , déflerminer^nt le feu Roi à l'élever 
k k plus haute dignôcé de la guecre ^ isn kî accordant 4e titre, 'état te 
digmré de Marécmil de France, par fo^ lem^s, du 14 Juin 1734^; 3 en 
prêta le ferment aux mâns de Sbl Ma^é«i 4e 7 Mai j73< , Si fes lettres 



fiiperft enregiftrées cnl^là Chanikre dos Comptes , de ^ Juillet fuîvann 
wt graiiàs jpait -•^•- ..~ 

f^34, «p^siai 



jn eut granès ^pait k h viâoiiie rempolftée k Ptutee , te.df J4À1 de ladhe 
«HK - - • qudlcilinvdlitfiwdWla^ ,qu'il^t,.fc fit la jarnif^a 



Eeij 



Digitized by 



Google 



zio B KO B R O 

prifontiiere dé ^erré; elle étcit cotnpofêe de tSoo hommes. Il contribua 
aufli beaucoup au gain de la batsdlle de Guaftalla , par les bonnes difpofitions , 
& par Pattaque (}u^il fit âire près du Po , oii il s^empara des bateaux oii 
les ennemis avoient leur artillerie. La campame étant finie , toutes les 
troupes que fe Roi avoit en Italie , relièrent tous les ordres du Maréchal 
de Broglib ; & les ennemis ayant marché pendant Phiver, pour venir 
attaquer Guaftalla, il fut a leur rencontre ^ & il les obligea de fe retirer 
^rvec précipitation , quoiqu'il leur f&t beaucoup inférieur fur cette rive 
du Po. 

Le Roi lui donna, le 26 Janvier 1739 , le comman&ment en chef de 
la Province d'Alface , un des poiles les plus importans du Royaume , & 
fes lettres fbrent enrcgifl^es au Confeil fouverain d'Alikce^ le i^ Avril 
fuivant. 

La part que la Cour de France crut devoir prendre aux a£ires de 
PEmpire, avoit porté Sa Majefté, en Août 1741 , k aire paflèr en Bo* 
héme des troupes auxiliaires au fervice de PEIeâeur • de Bavière , depuis 
Empereur , fous le nom de Charlbs VII. Elles étoient* aux ordres du 
Maréchal de Bellifle; mais différentes circonfbnces Êdfànt craindre pour 
cette armée y le Roi cru devoir en confier le commandement au Maréchal 
de Broglie, & lui fit écrire par le Cardinal de Fleury, k la fin de No* 
vembre , qu^il lui demandoit de s^y rendre promptement , parte qp^il ne 
ta croiroit en fôreté que lorfqu^il apprendroit qu'il Pavoit joint. Le Maréchal 
parrit fur le champ pour Prague; & ayant appris en y arrivant., que le 
grand Duc, depuis Empereur, marchoit fur Piffek, il envoya ordre aux 
troupes de s'y raflèmbler, & s'y rendît lui-même. Le. grand Duc y arrL- 
voit en même-temps avec une armée de 40000 hommes; mais le 
Maréchal prie une fi bomie pofition avec la fienne , qui n'étoit que de 
12000, que ce Prince, après avoir été repouflTé à une attaque: quHl fit 
£iire a la Ville de Piflek, & avoir tenté inutilement pendant trois jours de 
le tourner, prit le parti de fe rerirer. Le Maréchal conferva ce pofte 
tout Phiver, & au printemps^ ayant reçu un renfort de l'armée Bavière, il 
marcha au Prince Lobkowitz, qui Êifoit le fiége du Château de Frauem- 
berg, & le força de le lever, après l'avoir battu prè& du Village deSalfy, 
avantage oui auroit été plus gtand, fi la nuit n'a voit favori fé fa retraite. 
Les trois fils du Maréchal de Brogue combattirent k fes côtés dans cette 
occafion ^ avec un courage & une valeur digne de leur illuftre origine : le 
Comte deBROGLiE (aujourd'hui Maréchal Duc de Broglie) alors Bri- 
gadier , y fiit Wefïè an bras. Le Roi , pour reconnoître tant de grands, 
importans & honorables fervices , que Sa Majefté & les Rois (es prédé- 
ceflTeurs avoient reçus de la maifon de Broglie, & finguliérement de ce 
Maréchal, & répandre fur fa poftérité un accrotflement d'honneur, crut ne 
le pouvoir fiiire d'une manière plus glorieufe , qu'en lui confëra«it pour lui, 
& l'aine des mâfes, nés & k naître de lui , en légitime mariage, It ritre, 
qualité & honneur de Ducs héréditaires, & en attachant ce titre k uni» 
terre de fon nom , qui le portât k perpétuité ; ce qu'il fit par fes Ict^^ 
du mois de Joiii 1742^» eaiegiftrées aa Parlement & k la Chaf^*" 



Digitized by 



Google 



B R O B R O zii 

CôfDiiCçs de.Paris^les 10 Août & i4 NoyiÇtnbrâ fuiyant, & aux Parlement 
& Chambre des Complus de Normandie, les premier Février 1744, & 
25 M^i 1745. ^^ ^^ lettres , Sa Majefté a créé & érigé en Puché , fous 
la dénomination de Duché de Broglib ,1a terre, Seigneurie & Baronnie 
de Ferrîere, avec toutes fes circonftances & dépendances , Je tout relevant 
de Sa Majefté, k caufe du Duché de Normandie, & aujourd'hui à çaufe 
de la Tour du Louvrç. 

Le gain du a>mbat de Sahy avoir mis le Maréchal en ^tat de paflèr 
la Moldau à BudveifT, & de féconder les opératiohs du Roi de Prufïè 

2ui renoîc de battre le grand Duc a Czaflau; mais ce Prince ^fcnt donclii 
i paix avec la Reine de Hongrie , laifla la liberté a l'armée Autrichienne 
de fe porter toute entière, fur celle du Maréchal, qui lui étoit très-infé- 
xîeure. Il apprit cette nouvelle à quatre heures du matin à fôn quartier 
ffénéral de Fravemberg , par des fuyards du corps de M. le Marquis d'Au- 
bigny, qui défendoît Te paflage du Rhin fur la Moldau. Il leva fur ié chahi|) 
fes poftes, & fe retira k Voduian , vivement harcelé dans fa marche par 
le cdrps du Prince de Lobkovitz , il y campa, & le lendemain il y fut 
attacjué p^r le m^me corps, pendant que le grand Duc fe portoit fur fes 
derrières k- Protîvin ; le Maréchal n'avoit avec lui que 12 mille hommes 
& pour toute artillerie, fix pièces de canin a la fuédoife. Le corps du 
Prince de Lobkovitz étoit de 15 mille, & Parmée du grand Duc de plus 
de 30. Il y avoit tout a craindre de fe retirer de jour devant des forces fi 
fupérieures; il étoit également dangereux de s'en laiffer envelopper. Le 
Maréchal prit le parti de Paudace , & réuffit a en infpirer a fes troupes 
& k en impofer aux ennemis pendant toute cette journée ; il profita en- 
fuite de la nuit pour.repafTer la Wotava , & fe rendre k Piffek. Sa con- 
duite , dans ces di£Férentes journées , lui mérita des louanges de fes enne- 
mis les plus déclarés, & le couvrit de gloire. 

Le grand Duc ayant paffé la Wotava , au-defTus de PifFek, & tourné 
ainfi ce pofte, Je Maréchal fut obligé de l'abandonner, & de fe replier 

fous Praane. on îl arriva (an* avoir ^.nronvp r?V/*li#»/*« T )<>«>»«^^ A.,«..:^iL* „_ 




difputa 

terrein aux ennemis, qui ne purent jamais parvenir k achever leur féconde 
paralelle. 

L'arrivée de Tarmée de Maillebois, fur les frontières de Bohême,,fournit 
au grand Duc un moyen honnête d'abandonner cette entreprifè , il mar- 
cha k fa rencontre. M. de Maillebois n'opéra pas fa )onaion avec Tarméê 
qui défendoit Prague, qui étoit Tobjet de fa miflîon, & fe replia avec 
lafiennefur le Danube. Le Maréchal de Broglie, ayant reçu ordre 
dîaller en prendre le commandement, la joignit au mois de Décembre à 
d'Ingelfing, fur PIfer-, elle étoit réduite k Pétat le plus fâcheux par les 
maladies , fuite des fatigues qu'elle avoit éprouvées, & dans une difette ex- 
trême de fubfiflance. Cependant, le Prince CWfcs de Lorraine aiEégeoit 



Digitized by 



Google 



^t^ B R O B R O 

Braunau, mauvaîfe place fur linû^&îl étoit împorfaitt de tie pas lahiflfer 
orcridre/pour que lès ennemis n'/gtlffent pas la feeSifétPdrifrer en Bavière, 
%: dV luveftier. La (aifon la plus rude, & le défiurprefgne^ total de raoyeas 
n'arrêta point le Maréchal ; k la tête de cinq ou ûx mîHe 'hommes, il fe 
rendit k;Braunaa, & obligea, par Ton arrive, les ennemis d'cnMever 

Apjès un quartier d^hivci^ pendant .lequel la mortalité -emporta les trois 
quarts de notre* armée, qui, avec |es recrues '^u'^on -y envoya, ne Êiifoit 
pas au rnmâ de Juin , 2Ç mille hoxrimes ; te l^rînée CharTes ; avec -mie de 
Ço * marclPfur les :quartiers. de Faroiée irançbife , les attaqua, & obligea 
de les réplier fucceffivément fous Ratîibonne,x)ù toutes les troupes fctaf* 




ijlus forte que la fiénqe, qui dani une 'marche auffi lon^e, ne put par- 
venir a l'entamer, & il ramena avei: hii toute l'artillerie «Je fiege , qu'on 




engagèrent 

, ainfi que qeluî de la ' frovînce' d'Ai&ce, 

cette nouvelle en 

enit aij Comte de Saxe. 

avec la tranqmliré 



Il jfoutint ce traitement, quii avojit ii peu jnenic, avec la xrancjranic 
Qu'inipire le témoignage de Ta confcîence, & il jouit de la fàtisfeaion fi 
douce é'être tôgretté de toutes les, troupes , tCpH^rlt ak tùus les homfmes 



avbient confidérable- 



verm^ui.'X^s feôgues de Tes derriîetes cahioaBnes avbi 
ment afFeôé fa fanté , elle continua de S'àffbîblir", & H &r isnfin attaqué. 
d!uxïje maladie violente , x^iii dégénéra en pubnonie, & y fuccomba le. 22 
Mai 174$, âgé de 74 ^^^^ "^ ^^^ ^^"^^ ^ ^^^ ^^^^ ^^® fermeté 
dont il Tavoit cônfidérée toute fa vie; Jl' s'y prépara avec tous les fcn- 
tinjens d'jiniiéros chrétien.; & 4ans Tes derniers lïiomens^ il donna des 
loarques de fon attachement pour la gloire du Rbi^ & de Tétat, par îa 




glie, & il ordonna qu'on ne mit fur fa tbmbè', pour épitaphe, que fes 

noms &ifis titres. • 

' Le Roi lui avoit accordé Je gouvernement .des ViTIe fe QtâdOTe de 

iStrasb^Org, par Tes lettres, du 27 Mars 1743, ^^g^û^^^^^ «n û <3iambrc 
iles Comptes, le 7 TVIars \*7j4' 

' Il avott époufe TUreJk-Gilette Lacquètde Grannae^ de St.-Malo. Leur 
contrat de mariage, eftpafle clevaet le Notaire de cette ViHe, le 5 Février 
jvuS. De jce marine font tfîis: 

\^j, VicJOR-FrANÇOIS, Kîarëchal Iîuç de BrogUE, Càevalicrdes 
OdrGsàn Roi, Prince d^ 'Sr.-Empire , në'^l^^ Qftobfe 4718 , qui fuit: 
— 2, Charles , Comte de FroglI^ , Lleutenaht-tSénérâl des armées du 



Digitized by 



Google 



m^nâaamem cbc£ dut Comodvdè Bburgpff^iB', ^ €;i|^e^can^ Àij:iha({àdeik au* 
prèsduiJEbcut&^da Jb Bép^bl^(le;de.P^ garleca apxès/Ie 

dès; arméesdiDlkdj^Mairédial^^ea-^^ éfi^tpfinàésg^r ie. tfrmo^ 

de Soufadfev né Isiz^i&frtembfie ip^iç^ (uéifà {^.ha(^Ie;<de jpt:Qsîb«clL, Je ^ 
Noirembra. i^tLCû fie. une pettd i^iv PË(ta^>^, pas li^ cpuraga & les;t^ 
lem dont il: avxûù donné dea preuves .écjauntjss- pendasili le caurs de- la 
guerre de? 1741. Il a^it époufë DenurifefUa .^W^.^ SayaUuù^ fille de 

Pf SmfiLetu y Gaaie du TséSot'Bj^^X i,,dWî^j^yr*Vi;3«r.eu-dfen£uw5 

~ 4. CtiMKfiB& BEi BRjOGïJfi» né; b- j8%Nw«mW?ft I7il*v dqfigné Cap^ 
dinat par lèr&oi deiBblogn^^wi ^7^% EHê^er,g(Hnt«. 4e Np^ojdL^ feaif 
de Fi^nQBy& Abbé (fcfcTAbljayc 4eft[tternardiris d^OHcfcamp, mort le i-or 
SeptBtnbte D777.. U 'aycrit. remplit, la place d'Ag'ent du Clergé , en 1760., 
avec une difKnâîon;€|ai.aLrendu fa pierte prématurée très-fenfible. au Clergé 
de FSran«f -'•5:» MARlH-THÉajEffiB BE Bti.OGXiE, née le ri Mai 1732, 
^MQvè de Ji.ajaji-4Iikû>iw:,. Comte .de . liameth, Mo^réchal des Cafnps, & 
aimées dtt-'Rafc,aD*: Mân&hal^desi-Logls de JÎa.: Cavalerie de Tai-mée du 
Haiit>*fl[iiîn:j. nsart. ^ Kr^cfort^.. »; .. ... ) 0. . 

* Cette filionoaieff pvotaié)^; i5Lpairles.Exirqji8Çi ba&^aife$«; 2?; fqardèuir 
In^ntaices âits;,. l^Bi: k Bais^pas Jtmîdaik y h i& Juilllofi' 1745 , &:raufim 
k Progtie, par ^|ecp^.k:a9. ckidîir mois & jours fuivaa6^;3f^ par unetoan»^ 
feâionipa^ enneièdh Seigneur: Yiexo^f-^ttilN^.^ 
ainé^ & Madame ttM^r^cbak Dncheifre de flRâ(iJU&v& ns4ce «y ^n IJMvaofii ,^iBi( 
enqualieédotiitnoedudîtrSeigneur 61l^AAil^ii^bérdeJ^4)GU)^^/ da laiçlif^ 
DeiMi&lle MARIB-TlfiftRBSB DS: fiftfîlGIJHir^ jBkàiHfcUt:^ S^meMr4îÇliA&U§ 
& FRA<ï^ÇQfls.Covntesf dei fittûG]UQB;.56 de fimeÂ^ demntTedk /(^ur^m- 4 
ion Confrère, Notaires au Chacelet^ le* 25; Aviriil i/^^, pac bqpelle ledi^ 
Seigneur Duc de Broglis^ comme aîné:, eiè demeuré piiQ|^né(aire iimom» 
mutable du Puch)é de^ BftOGLKB^. 4*^. sSs paml^aâctdé pfli«afi^.ii^é!eQyi^eiIo£{ 
4its< Seigneuts Abrœlialc Ducdb ! BftiMfilfiy Coéid}; ife, Ab^év^a^ fil^pçï^î&l 
te hdàtt Dmne Gomreflè dé! I^rmtkyàe&^imctSi^Siv delBtfs JSçigfne^r&lei^ 
pOM^ &4ifei^, 81 du feu; .Seigneur Gomis; de Rtveh kufl ^ie<,, p^ dejraix; 
Bouliwd^^^tm Confi^MT, Mitaires an(Châteleti,.le'iâ'Mftrsr ^7^%-^ 

XIV: V«rrqit- Frakcois,^ Duc de: fia^auB ,. K&récbgil de France-, 
Chevalier desiOcdresdu-Roi, Prince du Sti-fimpiœ Rohi^,«pr$mîer;Batt>^ 
Vbffier d6f^llM*i2^î&t Gouniemsur.desoVilki&r.Cttad^b^ M«icz.^&l Pajr:6b 
MtKffiny A: CMain»dantijen/€lTe£dtaa les: tniisr ËrédkéSfÀ ^esa,, Xou^/âc 
VefidiMi:^ 6t ittr Je»'- funoifoes. dr laiMoife &: de I^hters*;^ 
^ Il fuiuîéJb» pew-eii feedid^ eaà.i73:)»^eniquadît!âd?Akle-dé-Cajnp.,.a'4)ranc 
pas»ebebMr5.ans^JLobtinr^umçn&deMa£sfuiy^ lutet Compagnie de Caya*^ 
lerie au Régiment Dauphin^ il fe trouva au flége de,Piâiigiikoifei,auipafIaga 
dc^ Lioc^, aû;€OtfibÀ>dtr.Col()mavi^aukLbaiâ Gnaf- 

iàll^^^^AT'piMrfiék^ dç cette- dêrnkfSe.bâiaUle^ (a 

Maiytâé Jlii^amoite.te c^jawintid» iijgyemhoMrg ^ à) lib tâig di^^ iL^ là 



Digitized by 



Google 



114 B R O B R O 

Campagne rturantc en Italie. Ï^Tlrônpts mnr paflRI le Rhin en 174?; 
il marcha avec celles que le Marquis de Gaflion coaduific en Bohême ,^ 
fous les ordres du €omce de Saxej il efcalada, à k cete du <ytachcment 
qu'il commandoît, la ville de Prague ç il fat commandé peu de jours après 
avec quatorze Compagnies de Grenadiers foùa' les ordres du €omte de 
Polaftrôn, pour entrer en Moravie. Cette ex{>édition dura trois mois; il 
vînt à Piffeck, au mois de Mar^ 174^5 pour joindre fon père, k qui le 
Roi avoir donné le commandement de P-armée; il Te rendît de là au fiege 
d'Egra, ou fon Régiment fat employé, & il porta au Roi la nouvelle delà 
prife de cette Place, aPoccafioti de laquelle, & de la valeur qu'il avoit marquée 
devant Prague, Sa Majefté lui conféra le titre de Brigadier, par un Brcve»: 
dir 26 Avril 174a. A fon retour eii Bohême, il fe trouva au combat de Sahajr 
& y reçut un coup de feu au travers du bras; il n'étoit pas guéri de cette 
Héflîire qu'il en reçut une féconde k la jambe, au combat de Troya. Après 
le fiége de Prague, il fuivit le Maréchal fon père en Bavière, & dans la 
marche , oy il obligea le Prince CHARLES de lever le fiége de Braunav. 
Les talens qu'il avoit fiiit paroîtreen ces différentes occafions firent juger 
iSa Majefte , que, malgré fa jeunefièi il remplirott avec diftinâton la charge 




fiége de Fribourg. LTervit fur le Rhin en 1745 » fo»»slcs ordres du Prince 




fit cette Campagne comme Bri«dier,ie; Roi ayant jucé à propos de no 
déclarer qu'au mois de Novembre la promotion des Maréchaux de Camp 
qu'il avoit Bute le premier Mai précédent, dans laquelle il fat compris. Les 
preuves qu'il avoit données de fon application confiante a tout ce qui pouvoit 
tendre au rétablifiement & au maintien de la difdpline, engagèrent Sa 
Majefté de lui donner, a la campagne ii^vante (en Mai 17^6)^ lacommif- 
fion d'Infpedeur général de l'In&ntevie. Il fut employé, au Bégc d'Anvers^ 
& fe trouva k la oataille de Raucoux,, oii fk.divifioii^ tmi éMtdxtx ordres 
du Marquis de Clermont-Galeirandoy Lieutenant^énérâdj, att^ii|aa te força 
le village de Varoux. Pendant la camparae de 1,747 « qui commença par 
Pexpédmon de la Flandre Holandoife, il fe trouva au tiége de Hultz 6c 
d'Axel, & k la bataille de Lawfeld^ oii il battit Aci chargea trcns fois l'en* 
nemi k la tète des régimens de Royal, Acquitaind fie & Broglie» II finit 
cette guerre en marchant avec le corps commandé par k Gwite d'Eftcées^ 
d'abord fur 6erg-op-zoom , & de Ik fur Maflricht. & Majeité crut devoir 
récompenfer fon zèle & fes fervices en l'élevant an fi;rade de Lieutenant* 
Général, le 10 Mai 1748 ; le 3 Décembre 175 1 > eUe lui accorda le Gcru- 
vernement de Çéthune. 

La paix qui fut condue k même année» ayant été troublée, depuis en 
Allemagne , il pscfla en 1757, en qualité de lieutenant, fut le bas Rhin » 'û 
y commanda une réferve qui eut pazt à la bataiSe tflihiftombe<lk» itonnétt 

|>ar. 



Digitized by 



Google 



B RO • B R O 12S 

|MurIe Maréchal d'Eftrée^; & U inveftît le lendemain Hamelen^ qui <e rendit 
fans réiiftançe. Il fut détaché par M. le Maréchal ie RichdUu^ aHalberJïatt, 
avec un corps de vingt bataillons & autant d'efcadrons pour aller joindra 
le Prince de Soubife à Languefalfa en Thuringe. Après la bataille de Kof« 
back, où fa Cavalerie foutint Teffort de celle du Koi de Prufle, il revint 
auprès du Maréchal dt RUhdieuà Lunébourg; ilfut employé à différentes 
expéditions, s'empara d*un magafin confidérable des ennemis à Vegeflàc, 
fe fit ouvrir les portes de la Ville de Bremen, & en impofa à la populace 

3ui s^étoit mutinée : étant paffé enfuîte ert Hefle pour y prendre le comman- 
ement de l'armée aux ordres de M. le Prince de Soubife, il la ramena à 
Duflèldorflf, lorfque M. le Comte de Qermont fe retira avec la fienne à 
Vcfel. Il fut envoyé enfuite à H<inau , pour commander les troupes qui 
étoient fur le Mein, & au mois de Juillet fuivant il commanda l'avant^ 
garde de l'armée du Prince de Soubife, & battit, le 23 Juillet 1748 , àSun- 
dershauzen^ un corps de dix mille hommes de troupes Heflbiies , comman-« 
dées parle Prince d Ifembourg: ce corps fut entièrement diffipé, abandonna 
^«jrhaAip de bataille & quinze pièces de canon. Sa Majefté fit don de quatre 
defdites pièces au Duc D£ Broglie, & lui permit de les garder dans le 
château du Duché de ce nom , par le brevet du 14 Août 1758; & il le 
43omnia Chevalier de fes Ordres. Il contribua encore, par R bonne con<i 
xluite au gain de la bataille de Lutzelberg. A la fin de cette Vampa., ne ^ 
je Roi lui accorda la furvivance du commandement de la Province d'Alface. 
Le Maréchal de Soubife s'étant rendu à la Cour au mois de Fcvriet 175^4 
le Duc DE Broglu fut chargé du commandement de fon armée, & le 
Prince Ferdinand de Brunjwick ayant devancé la faifon ordinaire pour faire 
|ine irruption au milieu de nos quartiers, le Duc de BROGLiEles rafTân- 
bla tous en vingt-quatre heures., près Bergen , à une lieue de Francfort; 
foutint vigoureufement les efforts des ennemis, quoique fupérieurs du dou- 
ble, & remporta fur eux une entière vidoire, qui les empêcha de pénétret 
jdans l'Empire. Sa Majefté lui fit encore don de quatre pièces de canon l 
/aifant partie de celles qu'il avoit prifes fur l'ennemi en cette occafion. L'at'i 
fnée s'étant enfuite avancée vers le Vefer , aux ordres du Maréchal deCon^ 
tades , le Duc de Broglie fut chargé de la droite à la bataille deMinden^ 
«près laquelle il favorifa la retraite de nos troupes, & contribua à conte- 
nir les ennemis fur la Lohn. Tant d'aâions de guerre dans lefqudles lé 
JDuc Pfi Broglie s'étoit généralement concilié la confiance des Troupef 
du Roi, & ou il avoit donné des marques éclatantes de fa valeur & de fil 
capacité , déterminèrent Sa Majefté à lui confier le 23 Oâobre 1779 1^ 
commandement de fon armée en Allemagne v & voulant le mettre à portée 
de lui rendre des fervices encore plus confidérables , en lui conférant Ift 




prêta le ferment le 18 Janvier 1752; 
:pnt été enrégiftrées en la Chambre des Comptes le 30 Juin de la mémeaniiéHb 
^ La valeur avec laquelle le Maréch^ oè B^OGLiBavôit fîgnalé fon zèle 
j)our le fervice dç fEiQptrç ^ pow la caufe conunune dans cas deroi«rei 



Digitized by 



Google 



22^ 2. B R 6 ^ R O 

campageés^ &<ftotaranicnt aok bàtatllêf (ffitâflembeek , Rosback, LotzeT- 
berg, )JtfUfld«a5 Sundershauzen ic Berghen, engagea Sa Majefté Impériale 
^ prefldre^ia réfolution , comme Chef du Corps Germanique , de lui con- 
férer , de fon propre mouvement, la dignité de Prince du Saint-Empire , 
pour lui ,& pour tous Tes defcendans mâles & femelles; & elle chargea le 
Comte Colkiredo, Vice*Chancelier , de lui faire part de cette réfolution , 
par une lettre datée de Vienne, du 27 Mai 175:5^. Cette lettre n^ayant 
ité rqmife au Maréchal de Broglie que le ip Juin fuivant par M. 
il'Ofilamagan, Aide-de^Camp de TEmpereur, il répondit le lendemain au 
y icer Chancelier, » que la grâce que TEmpereur vouloit bien lui faire étoit 
?> d'autant plus flatteufe pour lui , qu elle partoif du propre mouvement 
^ de Sa Majefté Impériale, & n'avoit été iollicitée de fa part direâement 
» ni indireâement ; qu'il prioit le Vice - Chancelier de préfenter à fon 
» Maître les afTurances de fa refpeâueufe reconnoiflance de cette preuve 
^ de fatisfaâion qu'il lui avoit plu d'accorder aux fervices qu'il avoit été 
I» aâez heureux de rendre à la caufê commune, & de le Tupplier de le diP 
?» penfer de la recevoir avant d'en avoir informe le Roi, & a avoir reçuies 
^ ordres en conféquence ». 

Le Roi avant approuvé qu'il acceptât cette grâce de la part de la Cour 
de Vienne, 3a Majefté Impériale lui envoya fon Diplôme daté de Vienne 
le 28 Mai 175*9 » conçu dans les termes les plus honorables pour fa mai*^ 
fon & fa perfonne , revêtu de toutes fes formes , & enregiftré en la Chambre 
(ie la Chancellerie Impériale. . 

Teneur du Diplôme Impérial. 

<c Fkj^nçois, par la divine clémence , Empereur des Ro»ains,&c. &c# 
» L'éclat qui diftingue aux yeux de tout l'univers la dignité du Saint* 
9 Empire Romain rejaillit Xur les perfonnes qui approchent de plus près 
^ le Trône Impérial, & principalement fur ceux qui jouiffent du haut 
a> rang de Princes du Saint Empire Romain ; aufti nos prédéceflèuris ont-ils 
» eu le plus grand foin de ne conférer ce grade émineiit qu'aux perfonnes 
d> qui , à la plus illuftre naifTance & aux dignités de leurs aïeux , joignoient 
d> les fervices les plus (ignalés rendus au Saint-Empire Romain. 

9 Confidérant donc de quelle ancienne & illuftre famiQe de Piémont 
t» ^ né Magnifique & Bien-Aimé Victor-François, Duc de Broglib^ 
I» Lieutenant-Général des Armées de rtotre frère le Roi Très-Chrétien , 
W ÏpfpeAeur-Général de fon Infanterie, Chevalier de fes Ordres & Gou- 
p- verneur de fiéthune ; certain , par des pièces authentiques , que iion- 
p Seulement cette mailon eft une des fept illuftres familles qui fondèrent 
W «utref<MS la Ville de Quiers, mais que dans cette même Ville, dès le 
9^ tiemps de Saint Dominique , elle fonda un Monaftere de Religieux de 
t^cet Ordre, & peu de temps après un autre Monaftere de Religieufes 
^ connu d'abord fous le nom de Sainu-Marie de la Maifon de Dieu , aiu- 
j» jourd'hui dit de Saint-Andre; en outre qu'AiMONîBT de Castromont« 
S» PB Brogï-ie, l'an 1310, reçut de fEmpereur Henri VII rinveftîture 
ti .de di£fcrens Châteaux s de plus, q[ue Cficou m B&oqlis» autrefoid 



Digitized by 



Google 



B R O ^ B R O aa; 3". 

pf Souverain <i*^Affi(e » dôrnia» pendant les guerres de Florence & de Milan; 
» les preuves du plus grand courage & d'une expérience confommée dan^ 
» Tart Militaire ; que ladite maifon de Broglie , par une longue fuitef 
>» non interrompue ^ a conftammen{ joui de l'entrée dans les Ordres illuftrea 
M de Malte, de Saint-Maurice & de Saint-Lazare, & qu'elle n'a pas été^ 
3> moins diftinguée p*ar fes vertus & (ts mérites en tout genre, que paif 
M les premières dignités, foit eccléfîaftiques , foit civiles, foit militaires ^ 
3^ dont elle a été décorée; que cette famille ayant été appellée en France^ 
3» fous le règne de Louis XIII, mérita, par Timportance & l'éclat de fetf 
»>iefvices, autant que par Tanticjjilté de fa nooleflè, de parvenir i\xt 
H prenrieres charges & d'être décorée du titre de Duc héréditaire; qutf 
n j^rançoîs-Marie^ Comte de Broglie, après .s'être fîngulieremént 
a»- difHngué au fèrvice du Duc de* Savoie, étant paflTé-, duconfentement 
>• de ce Prince j au fervice de France , il y donna d'égales pfèUves de valeur 
I» -qui lui méritèrent fucceffivement le grade de Lieutenant-Général, la dî- 
I» gnité (te Chevalier des Ordres du Roi, & enfin lapromeflè du bâton dé 
» Maréchal de France qu'il alloit obtenir lorfqu'il fut tué au fiege de Va*»' 
» lence , attaquée par l'Armée Francoîfe qu'il commandoit fous l'autorité 
» du Duc de Modem ; en outre que vJharles, frère de pKANÇois-MARiEi 
1^ & les trois fils de celui-ci, marchant furies traces de leurs aïeux, fér 
>t font tellement diftingués par leur bravoure , que ledit Chables devint 
ai' Lieutenant-Général des Armées du Roi & Gouverneur d'Avefne ; VicToK- 
» Maurice, l'aîné des fils de François - Marie , fut fait Maréchal der 
» France , & Gouverneur de la même Ville d'Avefne ; & fes cadets , 
a> CrïABLES-AMiDÉE , Comte DE RhvtL , & Raimond-Félix , furent 
it nommés Licutenans-Généraux, & ledit CHARi.ES-AMÉDéB fut Chevaliet 
•n des Ordres du Roi; enfin que les trois fils de VicTOR-AMÉt)éE,-favoîr, 
9» i^. Charles-Guillaume, obûnt les grades de Lieutenant -Général; 
99 d'Infpedeur & Dîreâeur de l'Infanterie Françoife, & le gouvernement 
» de Gravelines; 2^ François-Marie, père de Victor-François, Ma- 
9 réchal de France , Chevalier des Ordres c^u Roi, Gouverneur de Stra^ 
5> bourg. Commandant de la Prbvince d'AHace, fe diftingua dans plufieurs 
»> expéditions j & enfuite à la tête des Armées Frarfçoifes qu'il commanda 
» en chef; 3'*. Achille, troifieme fils de Victor-Maurice, parvint au 
99 grade de Lieutenant-Général des Armées Navales; mettant (ur-tout en 
n confîdératiôn les (èrvices importans rendus à nous & au Saint-Empire 
^ Romain par Victor-F«ançois , Duc de Broglie, qui, après avoir 
» donné des preuves de la plus^ grande valeur dès fa première jeuneflè auiC 
»> ordres de Ion père, s'eft acquis une telle expérience & une fi grande 
^ habileté dans l'art Militaire , que dans la guerre préfente il a montré la 
*j plus rare cajjacité aux batailles d'Haftenbeck , Rosback, Lutzelberg & 
a» Mitlden r mais oii^fes talens militah-es parurent dans tout leur éclat, ce 
9y fut non-feulement le 23 Juillet de l'année dernière ivyS, jour où if 
99 défit, avec la: feule avant- Mrdô de l'Armée Françoife, un Corps* dé 
f9 dix mille Hcflfoir commande par leftince d'Ifembourg^ mais fur-tout à 
w ià fin de 4'Iiiver tlemier^ où/ commandant en" chtf l'Armée Françoifë 

Ff a 



Digitized by 



Google 



i^iy 4^ B R O FR O 

19 près du Mein» par une habileté qui immortalifera la gloire de (on noA^ 
9» il raflèmbla fes quartiers dans le court efpace de vingt-quatre heures ^ 
» puis s'avança à leur tête vers Berghen contre le Prince Ferdinand de 
a» Brunfmck qui venoit à lui avec un£ Armée beaucoup (\x, étieure , & 
» remporta fur ce Prince une viâoire fi illuftre & fi complette ^ qu'il 
)) en rjéfulta les plus grands avantages pour le Saint' Empire Romain & 
M pour la bonne caufe : afin «donc de tranfmettre à la poftérité la plus 
3> reculée le témoignage de Teftime que nous faifons des éminentes qua-* 
9» lités de Ton cœur & de fon génie , ainfi que notre reconnoif&nce de fou 
>¥ 2ele pour nos intérêts &; ceux du SlÉlt-£mpire Romain , & des fervices 
n brillans de fes deux frères, dont Tun^ Fkançois, Comte de Revel^ 
99 eft mort g orieufement à là bataille de Rosback^ l'autre» Charles ^ 
9> Comte DE BroglÎe, connu par fon ambailade en Pologne, Chevalier 
a» de l'Ordre du Saint-Efprit , Maréchal-de-Camp , s'eft (Uftbgué par fa 
» valeur & la conduite prudente & courageufe qu il a tenue dans les 
9> troubles qui agitent aujourd'hui l'Allemagne , voulons donner une preuve 
^ publique de notre gratitude & bienveillance Impériale audit ViCTOR^v 
9> François , Duc de Bkoglie ; en conféquence nous avons réfolu de le 
»> décorer , lui & fes enfans , & les enfans de fes enfans légitimes en ligne 
H direâe de l'un & de l'autre fexe, de la dignité fublime de Prince du 
9» Sam-Empire Romain , perfuadés que nous fonmies qu'il n'omettra aucune 
?• occafîon de bien mériter de nous, du Saint-Empire Romain & de notre 
$^ augufte Maifon. 

» Ainfi, de notre propre mouvement, de notre certaine fçienc§, aprè^ 
»» une mûre & faine délibération, de la plénitude d'autorité & de puiflfance 
a> Impériale dont nous jouiflfons par la grâce de Dieu, nous avons fait, 
i créé & nommé Victor-Fkançois , Duc de Broglie , & fes enfans , 
9> & leurs defcendans légitimes en ligne direffe de Vun & de l'autre fexe^ vrdt 
9y Princes du Saint Empire Romain, & les avons élevés , exaltés au fublime 
» titre & haute dignité de la Principauté du Saint-Empire Romain, 6c 
^ les avons infcrits & agrégés au nombre > collège & fodété de nos autres 
9 Princes du Saint-Empire Romain, comme par ces préfentes nous les 
» faifons, créons , nommons, élevons , exaltons, infcrivons & agrégeons^ 
9> en forte que non-feulement ledit Victor-François', mab encore fes 
p enfans & leurs defcendans légitimes en ligne direâe de l'un & de l'autre 
9) fexe , foient vrais Princes du Saint-Empire Romain , foient ainfi nommés 
9> par les autres, regardés & honorés comme tels, voulant & ordonnant 
» par notre préfent Edit Impérial que ledit Victor-François, Prince 
9 PE Broglie & du Saint-Empire Romain, fes enfans légitimes & fes 
9> defcendans en ligne direâe de run^& de l'autre fexe, foient nommés Ôl 
3» appelles Princes du Saint-Empire Romain , tant dans les ades par écrit 
» que de vive voix ; qu'ils aient la liberté de prendre le manteau, qui e(( 
» l'attribut des Ducs & Princes du Saint- Empire Romain , & qui convient 
^ à la prééminence de cette dignité ; qu'ils puiflènt ufer , profiter & jouit 
» de tous les droits, honneurs, prérogatives, libertés, exemptions, pri- 
P vileges & régale en Juftice ic hors de Juftice dans toutçs Its afiaireft 



Digitized by 



Google 



B R O^ ir R Cr SLi^ âT, 

ib U caufes tant eccléfiaftiques que civilei» fn tous temps & en tous lieux , 
^ comme tous nos Princes du Saint -Empire Romain en ufent, en pro« 
» fitenty en jouiilènt ou peuvent en ufer^ en profiter & jouir» 

» £t pour donner audit Victor-Fkançoxs de Broglie, notre Prmce 
a» & du Saint Empire Romain » une preuve toujours plus fenfible de notre 
'^ affeâion & bienveillance particulière ^ nous lui avons accordé , comme 
n par ces préientes nous lui accordons » ainfi qu'à fes enfans & defcendans 
a» légitimes en ligne direâe de l'un & de l'autre fexe» le titre d*lllujirif*. 
n Jime, de Bien- Aimé & de cïur Coujîni voulant & ordonnant , par cette 
m loi à jamais durable , que déformons, dans toute la fuite des temps ^ les. 
1^ fufdits titres ^lUuftrifime^ de Bien- Aimé Se éechcrCoufiny leur (oient ac- 
M cordés par nos Chancelleries & celles de nos fuccefleurs dans le Saint* 
» £inpire Romain , &c» 

» £n outre qu'ils foient capables & en état , en vertu de leur haut rang 
If de Princes du Saint Empire Romain » de pofleder & de recevoir toures 
» dignités , grâces, libertés , prérogatives , exemptions & privilèges quel- 
a» conques , enfin de jouir de tous les droits dont jouiflent de coutume 
V ou de droit tous ceux que nous & nos auguftes prédécefleurs Empereurs 
t> & Rois des Romains avons décorés de la dignité de Princes du Saint* 
4> Empire Romain. • ' . 

^ M Ceft pourquoi nous mandons & ordonnons , &c* 

a> Et les préientes Lettres , fignées de notre main & munies de notre 
^ Sceay Impérial, données à Vienne le vingt huitième jour du mois de 
$> Mai 9 Tan tnil fept cent cinquante -neuf , de notre règne le quatorzième* 

» Signe François ». 

Lorfquele Maréchal db BEOGLiEprit le commandement deTarmée ^ elle 
itbit campée fur la rive gauche de laLahn^ à«KIein-Linés ; le Prince Fer-^ 
daumà avec la fienne campoit vis-à-vis fur la rive droite de la même riviereJ 
La facilité qu'il avoit de tirer du fourrage de fes derrières lui permettoit de 
tenir dans fon .camp plus long-^temps que l'ArméeFrançoife, dont les rel^ 
lburces»en ce genre de fnbfiftance étoient épuifées; & il fe promettoit ^ 
après qu'elle auroit été forcée par la difette à fe retirer, de fe rendre maître 
de Gieffen , petite place mal fortifiée j mais qui devenoit importante poui; 
les deux Généraux, parce qu'elle pouvoir également faire la tête » & coo» 
vrir les quartiers d'hiver de celui qui en refteroit en polleffipn, 
- Le Maréchal de Beoglie, obligé de décamper le premier le 4 Dé« 
cembre , lailfa une garnifon dans Gieflen , fous les ordres du Baron de 
^laijjel , Maréchal - de - Camp , Officier d'une intelligence & d'un Courage 
reconnu > & il fit cantonner ion armée dans les environs de Friberg^ ayant 
placé intermédiairement à Butzbach un nombre confidérable de troupes 16* 
gères , de Dragons 8c, de Grenadiers. 

. Le Prince Ferdinand^ auffi-tôt après la retraite du Maréchal de BROGLiJig 
£t pafler la L^hn à des détacheniens de fon armée, qui occupèrent les Vit» 
Jages entre Butzbach & Gie(ren;ilfitfommer cette place: maisàl ne ten^ 
Jamais de Tattaquer, le Maréchal de BROGtiE ayant fait harceler fi fou? / 
^ent & avec tant de fuçcès les troupes ^ue rennemi'avoitportées eii-de$^ 



Digitized by 



Google 



aîï5 6^- B R a B R O 

4& laLaho, qu'il futobligé delà leiu^ £we repaâ&r, & il fevit forc^ enfiiT 
d^ fç retirer au mais de Décembre, lorfqu'un corps que le Maréchal Dff* 
Bkoglie avoit fait avancer du bas Rhin , menaça fa droite & fes deirieres^ 
Se le priva des fourrages qu'il eo avoit tirés jufques-là avec abondaece. . 

La confervation de Gieflèn fit d'autant plus d'honneur au Maréchal Djf* 
Broglie, qu'on en avoit défefpéré; elle procura la tranquillité des quar^* 
tiers d'hiver, que l'armée prit vers le milieu de Janvier 1760, entre te 
Ijahn, & le Meîn , & derrière cette dernière rivière. 

Le Prince Ferdinand s'occupa pendant l'hiver à fe préparer des moyen5^ 
de défenfive fur THom pour nous emfccher de pénétrer en Heflè la cam- 
pagne fuivante. Dès le mois de Mai il fit camper fon armée en avant de 
l'J^ter, & il fit ouvrir des communications pour la porter promptementj 
aufli-tôt qu'il feroit inftruit du raflèmblement de l'armée Françoife,iur l'Hom- 
entre Kirelhaim , Schvingsbourg & Hombourg , qu'il occupoit par des 
éorps avancés , & où il s'étolt préparé une pofition capable d'arrêter def 
forces même infiniment fujpérieures aux fiennes. 

Le Maréchal, qui connoiflbit tout l'avantage de cette pofition, fentît 
qu'il étoit indifoenfable d'y prévenir l'ennemi; cela étoit très-difficile, puîf- 
que le Prince Ferdinand , campé à Wa^em, n'avoir que douze lieues pour aiy 
river fur l'Hom , pendant que l'armée Françoife , répandue dans un grand 
nombre de quartiers entre la Lahn & le Mein , & même au-delà du Mein^ 
en étoit beaucoup plus éloignée» 

\ Cependant, àfaide d'un fecret impénétrable, & par beaucoup de mou*^ 
Temens fucceffifs, & qui ne paroifloient avoir d'objets que défaire con<* 
ibmn^er les fubfiftances qulreftoient encore dans les difFérens Villages , le 
Maréchal deBeoglie trompa tellement l'attention de l'ennemi, & même celle 
âe fon armée , qu'elle fe trouva toute entière raflèmblée à Grimberg, fans qu'elle 
Veut imaginé, ni que le Prince Ferdinand en eût la moindre connoiflance, 

L'Armée Françoife marcha le lendemain fur Scvingsbourg , & les pontt 
ayant été jettes lur la Lahn , elle paflà cette rivière, & prit un camp fi 
avantageux au-delà, que le Trinct Ferdinand, qui s'avança pour l'attaquer^ 
n'ofa l'entreprendre, & fe retira derrière l'Eder à Zigenhaim & Treiza; 
^ Ce début de campagne fut d'autant plus glorieux au Maréchal de Bro-» 
GLifi , que Ton avoit regardé comme impoflible , dans la pofition où étoit 
le I^ince Ferim^^ , de furprendre lepafi?ge de l'Hom, & de le forcer ^ 
«'il étoit défendu. 

Le Maréchal parvînt également, par beaucoup de fecret , à dérober aux 
ennemis le pafTage de l'Éder à Freukémberg , & à le prévenir à Corbacb 
D y fut attaqué le lendemain par la plus grande partie de l'Armée enne- 
mie > Taftion lut fort vive, mais les ennemis furent obligés de fe retirer avec 
|in perte confidérable. 

Us allèrent pccuper le camp de .Sa^xenhauzen , à peu de diftàoce dé 
Co^^bacik. Ce pofte très-foçt par fon aflîette , avoit l'avantage de couvrk la 
Hefle & Çâflèl, & on ne doutoit pas que le Prince Ferimond ne le confer* 
vât, pendant lerefte delà campagne* Msri^ le Maxiéchal parvint, en l'occu-* 

Eant fur fon fi-ont, aie faire xetoumer au-deflfus, de. fa droite, ce qui To^ 
lijseâ à fe retirer précipitamment doriiot CJaflèl, L'Armée Françoife rjr 



Digitized by 



Google 



B R O B H O 22^ 7\ 

^îvh,^ avoit Keu de*s*a[ttendrc à remporter un avantage corifîdérablé » 
'lorfqu'un brouillard extrêmement ^pais dorttia les mcj^ens au ftincc Ferdinand 
de repafler taDymel, & d*-attaquer enfuite avec avantage un corps que 
•*le Maréchal DJE Broglie avoit détaché fur la riv« gauche de cette rivière 
^pour en défendre le paflàge. Ce corps ayant été mal poflé , fut battu , 
4iprès cependant avoir fait une vigoureufe réfiftance, & il fut forcé de rfe- 
'^afler la Dymel avec perte. 

Pendant que ce combat fe donnoît, un autre corps de Tarmée Fiançoîle 
^attaqua celui que les ennemis avoient fous Cafiel^le battit ^ & Ven^ara 
-de cette place. 

Dès le lendemain de ces deux aâions , le Maréchal raflèmbla fon arno^e 
*far la rive droite de la Dymel, vis-à-vis de celle des ennemis; mais la 
4>onté du pofte qu'ils avoient pris ne lui permit pas de les y attaquer. îl 
fit pafler la Fulde & entrer dans le pays d'Hanovre à un Corps confidé* 
-rable commandé par M. le Comte de Lu/àcCy avec lequel lé Maréchal de 
IB^OGLiE , qui s'y étoit porté en perfonne, battit celui de M. de f^angùi'' 
^uim, que le Prince Ferdinand avoit poufle fur la rive droite du Veteer. 
- Le défaut de fubfiftances ayant obligé' le Mafécîhal-DE Bno&LfE deïe 
^rapprocher de Caflel , & le Prince Fer^w^rf conferVant le cahip qu'il avoit 
a;>ccupé fur la Dymel, il fembloit que la -campagne fe termîneroit dahs cette 
cpofîtion refpeâive-, dans laquelle on attef^droit le ntcment rferitrer en auar- 
^tiers d'hiver , lorfque ce Prince forma le projet de faire paflèr le Rhin , 
centre Duflêldorff & Vefel à un corps de fon armée aux ordres du Prince 
héréditaire de Brunjwich. La poGtion de l'armée ennemie don'nbit beaucoii|> 
^ focilité au Prince Ferdinand de dérober ce niouveîncnt , &, les troupes 
*c[u'il faiibît marcher avoient beaucoup de journées de moins à faire potîr 
arriver à leurs deftinations, que celles que le Maréchal de BBOGLiEpo^ 
î^oit porter fur DufleldorC ^ 

Cependant le Maréchal fut inftruit du projet des ehflefnîs , & il dirigea fût 
Je Rhin un corps aux ordres du Marquis de Càftries , qiii y arriva alle^ promp- 
tement pour remporter un avantage cônfidérâblc fur te ï^rince héréditaire 
^ l'obliger <ie lever le^ege de Vefel qu'ir avoit érftrepris. 
' Ltfi deux armées ayant vécu une grande patrie de ^ette caiifipàgx^ Apk 
^àHeiTe, y avoient confommé tous les fourrages; & tei( demandes du Ma- 
Téchalf D£ Broglie, qu'il fût envoyé de l'argent pour en acheter dzhs h 
^huringe , & en former des magafins fur là Fulde & fur k Vefra , ayant été 
4)DutUes , il étoit împoffibfe d*y faire hiverner Aine quantité de troupes fuf^ 
fifante pour s'oppofer aux entreprifes de l'ennemi pendant^liîver , & Vttth 
|)échér de reprendre laHefl^, comme cela étoit àrrîVé à la 'fin des c^^a- 
^nes préciédente$;ce qui avoit obligé de p^r unè^raéde partie de celtek 
9fdi fm voient , à pénétrer jufques à Caflèl, qu'on abandoiinoit régulièrement 
au niois de Novembre. 

Pour diminuer autant qu*il étoit poflSble un fi grand inconvénient, le 
ê4arechal te BROGiiefe détermina à faire fortîfierla Ville de Gottinghèà 
ti celte de Caflèl. Il y mît deux fortes garmfonis,'&îrtonéà le commàch 
^mtfii ée 4a prexmerc (te CCS places iu^C^ r^,i 8c celui de hU^ 



Digitized by 



Google 



;a2<J B R O B R O 

conde au Comte i>e Bboglib Ton îrert ; il fe donnoit par-là deux (toiote 
d*appui dans le pays d'Hanovre & dans la Heflê , qui de voient incommoder 
beaucoup les derrières du Prince Ferdinand ^ s'il paÛbit la Verra ou la Fulde^ 
& qui , s'il en entreprenoic les fieges , donneroient le temps au Maré- 
chal de raflèmbler fon armée & de venir les combattre. Les fortifications 
de ces deux Villes , qui étoient entièrement ruinées, furent relevées avec 
une célérité prodigieufe^ mifes en état de faire une longue & vigoureuCb 
réfiftance. 

Le Prince Ferdinand k détermina cependant à la fin de Février 1761 i 
entrer en Hefle avec une armée de cinquante mille hommes» Le Maréchal 
P£ Broglie replia les quartiers du petit nombre de troupes qu'il avoitpu 
y conferver, &.fe retira fucceflîvement, & fans avoir été jamais entamé » 
fous Francfort où il raflëmbla fon armée ^ & fefit jpindre par un cOrps qu'il 
-y fit arriver du bas Rhin, 

Le lendemain de cette jonâion il marcha au Prince Ferdinand^ qui s'é« 
toit avancé jufques fur la Nidda y & qui fe replia aufii-tôt* Le Maréchal 
battit à Grimberg le Prince héréditaire de Brunfwichi lui prit deux millo 
cinq cents hommes , dix-neuf drapeaux & vingt pièces de canon ; & fuc- 
ceflîvement oblige les ennemis d'abandonner la Heflè, après teui; avoirfak 
lever le fiege de Caflèl, qui avoit été vigoureufement défendu parle Comte 
DE Broglie pendant près d'un mois. Le défaut de fubfiftance en tout genre 
empêcha le Maréchal de pourfuivre (es avantages , & l'obligea de renvoyée 
fes troupes da^ns des quartiers fur le Mein jufqu'au moment où la campagn» ' 
pourroit s'ouvrir, 

^6n , le Roi voyant la fupériorité avec laquelle le Maréchal Duc D| 
pKOGLiE avoit rempli le commandement de fon armée en Allemagne pent* 
dantla dernière campagne ( de 1760 ), & les iages difpoCtions par les- 
quelles il avoit rendu inutiles les tentatives que les ennemis avoient faitec 
pendant l'hiver pour reprendre Tes places dont les troupes de SaMajefté 
étoient reftées en po0èmon dans la Heflè, & dans r£leâorat d'Hanovre^ 
lui faifant connoître que perfonne n'étoit plus en état que lui de veiller % 
la confervation d'une Province auflî importante que l'Alface 5 Sa MajefljS 
;De penfapas devoir différer plus long temps à réaliier les efpérances qu'elle 
Jui avpit données précédemment de lui conférer le Commandement de cettfe 
Proyinc^e , qu/e le feu Maréchal de Brogli£ fon père avoit exercé pen* 
jdant plufieuTS années » ^ l'entière fatisfaâioh de Sa Majefté, 3c elle lui eil 
iiccorda le Commandement en chef » par une commiffion datée de Yerûdlkl 
Jei^'Mai 1761. - : 

. Le Roi s'étant déterminé de former, pendant la campagne de ij6i^ 
4eux armées de celle <j(^'avoit commandée précédemment le Maréchal PS 
J^KOGLiE y ellç lui donna le $:ommandement de l'armée qui devoit opérer 
fur le haut Rhin & en Heflè. 

' Dès ies premiers jours de cette campagne , il paflà la Dymel & battit 
prhs de Varbourg un corps ennemi qui la défendoit ; il marcha enfûite ^ 
xaderbom^ d'où il fe porta iiir .Wede, pour jobdre l'armée commandée 

far M^ le PrinçQ de ^^ubife^ qui fe ^QUVoit ^or^ en préfencç.de çeUe 4^ 
jrince 2^en2man^ * * Feu 



Digitized by 



Google 



B R O BR O X17 

Peu de jours après cette jenâion , les éenx Généraux réfohirent d^atta- 
qucr Parmée ennemie, qui étoit campée fur la rive gauche de la Lippe. 




igoureufe réfiftancej maïs Parmée ennemie, s'étant portée prefque 
toute entière fur ce village, & Payant rattaqué ït i6 au matin, le Mare* 
chai de Broglie n^étant pas (butenu, & n'ayant pas aflèz de forces pour 
réfifter feul k toutes celles de PEnnemi , fiit obligé d'ordonner la retraite , qui 
fut exécutée avec le plus grand ordre, fans que les Ennemis ofaflenc le fuivre , 
& il fie camper fes troupes à une demie lieue du champ de bataille , oh 
elles demeurèrent pendant plufieurs jours, & jufques au moment ou la fé- 
paration des deux armées Françoifes , avant été ordonnée par la Cour , celle 
du Maréchal de Broglib, renforcée crun détachement de celle du Prince 
de Soubife ^ rentra dans le pays d'Hanovre* La manière dont il exécuta le 
paflàge du Vefer en préfence de Parmée Ennemie , qui harcela fon arrière-* 
garde , & celle dont il arrêta près d'Embeck le Prince Ferdinand, qui comp- 
toir le furprendre , lui firent également honneur. Après cette dernière afl&ire 
il fit rentrer PArmée dans fes quartiers d'hiver , & revint enfuite à la Cour 
au commencement de Janvier 17^2. 

Le mauvais fuccès de la journée de Filingshanzen, avoir élevé une dif^ 
cuffîon fur la caufe k laquelle on devoir l'attribuer; les ennemis du Maré- 
chal de Broglie renouvellerent leurs imputations contre lui; plus pro- 
tégés & plus en crédit, ils parvinrent k obtenir du Roi de lui ôter le com- 
mandement dé PAlface & de l'Armée , & de l'exiler dans fon Duché de 
Broglie. Sa difgrace dura vingt-fix mois, après lefquels il fut rappelle à 
la Cour, où il rentra dans les bonnes grâces de fon Maître, qui lui accorda 
en 1771 le Gouvernement de la Province des Evéchés; & en 1774, le 
commandement en chef de cette Province , & des frontières de la Meufe & 
de la Sarre. Ces grâces prouvèrent qu'il lui avoir toujoiu-s confervé fon eftim e. 

II reçut une marque de celle du Roi régnant^ par le choix que fit de lui ce 
Prince y au mois de Mai 1^7 8, pour commander les Troupes qu'il fît raffembler 
en Normandie & en Bretagne, avec le commandement de ces deux Pro- 
vinces; mais l'expédition dont il devoît être chargé n'ayant pas eu lieu , 
ce commandement finit dans la même année* 

II avoit époufé en premières noces Marit^Ahne Dubois de Villers^ morte 
en 1751» & avoit eu de ce mariage quatre fils morts en bas Jge. 

Il époufa, 2^. le II A,vril 1752. Louife-Augu/Hne Saibigorlion de Cro\ctt 
de Thicrs, par contrat de mariage paffé devant Maîtres Baron & Jourdiin^ 
Notaires k Paris, le 8 Avril 1752. De ce mariage font ifliis : — i. Char- 
LES-LouiS-VlCTOR , Prince de BroGLIE, & du St.-^mpire, né à Paris 
le 22 Septembre 1756, Colonel en fécond du régiment de Saintonge, In- 
Êinterie, marié le 3 Février 1779, k Sophie ^ ComtefTe de RoT^en KLein- 
roopt , arriere-petite-fille du Maréchal de ko:[en; — 2. Auguste- JoSEPH, 
Prince de Revel, né k BROGLIE, le Oôobre 1762, Capitaine à la fuite 
du régiment d'Aunis , Infanterie , marié, le 9 Avril 1782, avec Frunçoife- 
LouiJc'AngéLiqatàzUBrouJfede VermlUci—^. Cm arles-L(;Uis. Victor, 

Ff i] 



Digitized by 



Google 



^2.8 B R O B R O 

Prince de Broglie, né à Paris le 28 Août 17^^ ; — 4. MAURICE- Jean- 
Magdelaine , Prince Abbé de Broglie , né à Broglie le 5 Septembre 
1766; — ç. Victor-Amedée-Marie, Prince de Broglie, né à Broglie 
le 23 Oaobre 1772;— 6. LOUISE- AUGUSTINE- THÉRÈSE, PrincefTç de 
Broglie, née a Paris le 6 Mars 1753, & mariée le 15 Février 1768, 
au Comte de Dumas de Cruxy alors Colonel du régiment de Lîmofin, In- 
fanterie , & à préfent Maréchal-des-Camps & Armées du Roi ; — 7. Char- 
lotte-Amedée-Salbigothon, Princefle de Broglie, née k Paris le 
12 Juin 1754, & mariée le 5 Mars 1774, au Comte Louis d'Helmfiaty 
Meftre-de-Camp en fécond du régiment d'Efterhazy, Huflàrds; — 8. Ade- 
laide-Françoise, Princefle de Broglie, née à Broglie le 19 Juin 
17^4 , marié , le 9 Avril 1782, avec Aiéldiit-Marit Stanijlas; — 9. AglaÉ- 
Charlotte-Marie , PrinceflTe de BROGLIE, née à Broglie, le 21 
Septembre i77i^ 

Second Rameau de Inféconde Branche. Comte de BkOGLIE y Marquis de 
Ruffec y Seigneur de Canchy. 

Charles de Broglie , fécond fils de François-Marie , Duc de 
Broglie, Maréchal de France, né Te 19 Août 171 9, porta d'abord le 
nom de Comte de Buhy ; il s'appella enfuite le Chevalier de Broglie , & 
a la mort du Maréchal fon père, arrivée en 1745, il prit le nom de 
Comte de Broglie. 

II commença a fervîr en 1734, à PArmée d'Italie, en qualité d'Aide- 
de-Camp du Maréchal de Broglie , fon père , qu'il joignit huit jours 
avant la bataille de Parme; il eut peu de mois après la Cornette de la 
Meflre de Camp du régiment de Berry , Cavalerie, & après la bataille de 
Guaftalla, il obtint la même année une Compagnie de Cavalerie dans le 
régiment Dauphin, dans lequel il fit la campagne fuivante,en 1735 ;ilpa(Ià 
enfuite k une autre Compagnie dans le régiment de Chepi , Cavalerie. 

Il conferva cette Compagnie jufqu'au mois de Mars 1741 , qu'il fut nommé 
Meflre-de-Camp d'un régiment de Cavalerie , vacant par la mort de M. le 
Vidame de Vafle. 

En 1741 , il paflà en Bohême, ou il fut Aide-de-Camp du Maréchal de 
Broglie fpn père, il fit la campagne de 1742, en qualité d'Aide-Maré- 
chal-des-Logis de la Cavalerie ; il aflifta k toutes les aâions , fieges & ba- 
tailles de cette campagne , qui fiit fort vive , ainfi que de la fuivante en 
Bavière & fur le Rhin. 

En 1744, il fervit en Flandres & en Allemagne^ 

En 1745 , il fervit en Allemagne, dans l'armée de M, le Prince de Conri, 
& barrit les Ennemis k la tête d'un détachement de 300 chevaux près de 
Worms, k la fin de cette campagne. 

En 174^, il fervit dans l'armée de Flandres, & aflifta aux. fiéges de 
Mons, & de Charleroy, & k la bataille de Raucoux. 

Il fiit feit Chevalier de St.-Louis & Brigadier avant le commencement 
de la campagne de 1747, qui débuta par les fiéges des Villes de la Flan- 
dre HoUandoife, où il fervit en. qualité de Volontaire,. &eut le bonheur 



Digitized by 



Google 



B R O B R O 119 

âe décider lui feul la réduâîon de la ville d'Hulft, & de toute* Plfle & 
ForterefTe d'Axel, ayant été chargé, par M. le Marquis de Contades, de 
la négociation de ces capitulations avec les Commandans de ces deux Places. 
En confidération de ce fervice , M. le Maréchal de Saxe demanda pour 
lui le grade de Maréchal dé Camp , qui ne lui fut pas accordé alors , parce 
qu'il étoit trop nouveau Brigadier. 

Pendant cette campagne, (1747 ) il fe trouva a la bataille de Lawfeld, 
& fut du nombre des Troupes qui battirent la Cavalerie Angloife, & dé- 
cidèrent le gain de cette bataille; peu de jours après, M. le Comte d'Eftrées, 
Payant mené avec lui a une reconnoiflknce du camp de St.-Pierre, près 
Maftricbt, avec une fimple efcorte de 200 chevaux, & ayant trouvé les 
Ennemis en nombre plus confidérable , il lui fit prendre le commandement 
de ce détachement, & le chargea de la retraite, qui fe fit dans le meilleur 
ordre , quoiqu'expofé a un feu très- confidérable , qui tua ou blefla prefque 
tous les Officiers de ce détachement. 

En 1748, il fervit dans Parmée de Flandres. 

En 1752, il fut nommé Ambaflàdeur Extraordinaire près le Roi & la 
République de Pologne ^ où il a rendu des fervices importants aux Diètes 
de Grodno, & de Warfovie, en 1752 & 1754. En 1756, il fe trouva 
auprès du Roi de Pologne k Drèfde, lors de Pinvafion du Roi de Prufle, 
& détermina Sa Majefté Polonoife, malgré Pavis de fon Confeil, a raflèm- 
bler le peu de Troupes qui lui reftoient , & a fe retrancher dans le camp 
de Pirna; ce qui, malgré Péchec de Parmée Saxonne, qui termina cette 
campagne, fauva la Bohême, & déconcerta tous les projets de fa Majefté 
le Roi de Prude. Le Comte de Broglie eut plufieurs occafions de réfifter 
à ce Prince, &.de rendre des fervices fignalés a la Reine de Pologne, 
pendant fon féjour à Drefde, qu'il prolongea, malgré le Roi de Pruflè,' 
jusqu'au commencement de Décembre de la même année. 

Le Roi pour lui marquer fa fatisfedion des fervices qu'il avoit rendus 
dans cette occafion , en foutenant la dignité de fon caradère , le fit Cheva- 
lier de fes Ordres, le premier Janvier 1757, & lui donna le grade de 
Maréchal-de-Camp. Sa Majefté lui ordonna de retourner la même année 
en Pologne , malgré les inftances qu^il fit pour avoir la permiflîon de faire 
certe campagne en Allemagne. Il partit au commencement du mois de 
Mai pour fe rendre a Warfovie ; mais ayant trouvé , a fon paftàge a Vienne , 
cette Cour dans la plus grande crife, par la perte de la bataille de Prague, 
il y refla pendant deux mois, fur le defir que lui en témoignèrent P/ttz- 
pératricC'Reine & fon Miniftre, avec lequel il travailla pendant tout ce 
temps au plan des opérations , qui précédèrent & amenèrent Pheureufe 
bataille de Kolzmîts ou Colin. V Impératrice-Reine y non contente de lui 
faire Phonneur de lui demander fon avis écrit, qu'elle faifoit pafTer journel- 
lement au Maréchal Daun, lui propolk d'aller à Parmée, manda a ce Géné- 
ral de fe concerter avec lui , de lui donner voix dans le Confeil de guerre, & 
lui prefcrivit même de fuivre fon avis dans le cas de partage d'opinion. Cette 
marque de confiance, la plus honorable, '& la plus flatteufe de toutes celles 
qu'aucun particulier ait jamais reçue , ne put avoir de fuite par des circonX^ 



Digitized by 



Google 



X50 B R O B R O 

tances qui s'oppofereht au départ du Comte de Broglie peur Parmëe Au:^ 
trichienne; mais il continua k travailler au Plan des opérations qui fe ter* 
minèrent par la bataille de Kolzmits, & lorfquHl eut Thonneur d^aller corn-* 
plimenter L. M. I. fur le gain de cette journée , elles lui firent cchri de le 
remercier en pleine audience , de la part qu'il y avoit eue , & le même 
jour V Impératrice lui envoya , par M* de Kaunits , fon portrait enrichi de 
diamans. 

Le Comte de Broche refta encore trois femaines k Vienne après cet 
événement, pour y travailler a des objets relatifs aux intérêts de leurs Ma- 
jeftés Polonnoifes, qu'il termina avec fuccès. Le Roi de Pologne, voulant 
hii témoigner, k fon arrivée k Warfovie, au mois d^Août, le gré qu'il lui 
en favoit , lui offrit fa future nomination k un Chapeau de Cardinal pour 
PAbbé de Broglie fon frère, qu'il accepta avec la permiflion du Roi. 

Il demeura le refle de l'année 1757, en Pologne, & en revint au corn* 
mencement de l'année 1758, pour aller fervir k Parmée du Bas-Rhin ^ oh 
il arriva peu de jours avapt la bataille de Crevelt. M. le Comte de Cler- 
mont. Général de cette armée, le plaça k la divifion des Carabiniers aux 
ordres de M. le Marquis de Poyanne. Ce Corps fe difUngua k cette bataille 
dont le fuccès fut malheureux. 

Dans la même Campagne , le Comte de BroGLIE fut chargé , k la tête 
de 2000 Grenadiers, de l'avant-garde d'un détachement, commandé par 
M. de St.-Pem, d'attaquer le corps Ennemi de M. le Prince d'Holflein- 
Gottorp^ campé de Tautre coté de la Lippe. Ce Corps fiit flirpris, & battu 
par l'avant-garde feule, avec une perte très-médiocre* Le Comte de BRO- 
GLIE y eut une contufion k la jambe, & reçut k ce fiege beaucoup d'é- 
oges de M. le Maréchal de Bellifle , & de M. le Maréchal de Conrades* 
IJl fervit, en 1759, dans l'armée d'Allemagne, âc fat employé k laréfèrve 
commandée par le Duc de BROGLIE , fon frère , dont il mena toujours 
ks avant-gardes. Il marcha avec une de ces avant^gardes , dans le mois de 
Juillet, k Minden, étant foutenu d'autres détache mens, que le Duc de 
Broglie commandoit lui-même. Il le chargea de pkikr le Weïer, au- 
deffus de cette Ville , pour l'attaquer par la rive droite , pendant qu'il fe 
préfenteroit k la rive gauche; ce qui fut exécuté avec tout le fuccès poffi- 
ble. La Ville fut emportée l'épée k la main, & on y fit 1000 k 1200 
prifonniers. 

A la bataille de Minden, qui fut donnée & perdue peu dé jours après, 
le Comte de Broglie commanda une partie de la réferve , avec laquelle 
le Duc de Broglie fevorifa la retraite de notre armée. 

A la fin de cette campagne, il fut fait Maréchal -Général-des-Logis de 
toute l'armée d'Allemagne (dont le commandement fut donné au Duc de 
Broglie^ qui fut fait, peu de jours après. Maréchal de France) il en 
et lesfonâions, jufqu'au commencement de l'année 17^2, & établit dans 
cette partie un ordre qui y avoit été inconnu jufqu'alors. 

Le 18 Mai 17^0, le Roi lui accorda le grade de Lieutenant-^Général, 
en confidération des fervices qu'il avoit rendus, tsaxt&ix^nsâkiÂ^Mtaéchdi 



Digitized by 



Google 



B R O BR O ^51 

de Camp , fie de Maréchal-^Général-des-Logîs de Parmée , dont Sa M^jeft^ 
avok donné Iç commandement a M. le Maréchal Duc dç Broglik , qu^ 
dans fon Ambaflàdé près du Roi & de la République de Pologne , & çn 
divers emplois de guerre. 

Outre la place de Maréchal-Général-des-Logis , le Comte de Broglib 
a été chargé de plufieurs expéditions, & commandemens de Coxps détachés. 

Le 9 Avril 1761 , Sa Majefté lui accorda celui de la Ville dç 

Caffel , dont M. le- Maréchal de BaocxiK, fon ûere , s'étoit emparé, 
& dont la fupériorité des ennemis Pavoit obligé do s'éloigner pour quel- 
que temps. Il y avoit laiffé une garnifon , fous les ordres du Comte de 
B&0GU6 ; la Ville fot afiTiégée ; mais le Comte de BROGÏ.IE la défendit 
avec tant de vigueur pendant 28 jours, que les afFiégeana fiirent obl^és 
d'abandonner leur attaque , & de fe retirer eo détordre : événement d'autant 
plus mortifiait pour eux , qu'ils s'étoient attendus que cette entreprife fe- 
roit fuivie de$ plus grands fuccès : & comme cet avantage étoit dû prin- 
cipalement à la valeur , la fermeté & l'expérience que le Comte de Bro-» 
ÇLIK fit pacoître pendant la durée du fiége, Sa Majeûé cr^it devoir le 
pommer Gouverneur de cette place , qu'il lui avoit confervée* 

Le 1 Août 1770 , le Roi lui accorda le Gouverneinent du Saumuroîs, 
vacant par le décès du fieur Marquis d'Aubigny, en confidération des 
fervices importans qu'il avoit rendus à^Sa Majellé & à PEtat, a l'exemple 
de les ancêtres ^ tant dans les armées , oii il avoit donné en toute occafion 
le^ preuves les plus Jagnalées de fon coiurage & de fon expérience eon- 
fommée dans PArt militaire , que dansi'Amhafladedont il avoit été chargé 
auprès du Roi & de la République de Pologne , où il avoit également 
fait connoître fa capacité & fon intelligence dans les négociations; & le 
4 des même mois & an , Sa Majefté lui accorda le Gouvernement des 
Ville & Château de Saumur , & dépendances. 

Le 16 Novembre 1774 , le Roi le nomma Commandant en fécond des 
Evêchés, fous le Maréchal Duc de BroCLIE; & le 10 Janvier 1781 , Sa 
Majefté lui accorda Je Commandement en chef du Comté de Bourgogne, 
vacant par la démiflion du Marquis deSégur, Lieutenant-Général, nommé 
à la charge de Secrétaire d'Etat au département de la guerre. 

Il avoit remarqué, dans différens voyages qu'il avoit fait à Rochefort, 
combien l'intempérie qui y règne pendant plufieurs mois chaqiuç année 
éôfoit périr d'hommes précieux a l'état. Il s'étoit occupé des moyens d'y 
jremédier , & il avoit fait accueillir des Miniftres un projet pour y par- 
venir. Il reftoit à lever quelques doutes qui reftoient encore fur fa ppf- 
iîbilité & la dépenfe qu'entraîneroit fon océcution. Toujours animé de ce 
defir du bien , qui fut fa paffion. dominante , il s'offrit d'aller fur Ie$ lieux 
pour vérifier les faits , conjointement avec le Commandant de la Pçovince , 
& les Ingénieurs du Roi. II ne fiit point effrayé du danger qu'il pouvoif 
courir^ fie fe rendit le premier Août a Rochefort; il vifita le lendemain 
k^ marais, qu'on fe propofoit de deflecher , & il y employa toute h jo.uruée j 



Digitized by 



Google 



i^t B R O B R O 

k fon retour , il fut attaqué de la fièvre , qui ne Tempêcha pas de condnner 
pendant plufîeurs jours de s'occuper fans relâche de cet objet ; le mal 
augmenta , il partit pour fe rendre à fa terre de Rufïêc , mais il ne put 
pafler St.-Jean-d'Angely , où il mourut, le i^ Août 1781 , viâime de (on 
zèle & de fon humanité. 

Doué d'un efprit fupérieur, il étoit également propre k bien fervîr le 
Roi & l'Etat dans la guerre , dans les négociations , & dans l'adminiftration 
publique. Son génie & l'ardeur avec laquelle il fe portoit a tout ce au'il 
croyoit utile, ne lui âifoit rien trouver de difficile; il communiquoitce len* 
riment k ceux qui lui étoient fubordonnés , & leur infpiroit ce noble &na- 
tîfme du bien , fans lequel on ne peut faire de grandes chofes. Ses talens , 
fa pénétration pour découvrir les abus , fon exaôitude k les reprimer , lui 
attirèrent beaucoup d'envieux & d'ennemis. La correfpondance fecrette que 
le feu Roi entretint avec lui pendant plus de 20 ans , & qui ne 
fut jamais découverte, mais feulement foupçonnée par les perfonnes en 
place, le leur rendit toujours fufpeft, & fans lui avoir jamais procuré des 
grâce? de fon maître , elle en fit l'objet des intrigues , qui parvinrent k le 
faire exiler deux fois, fans lui ôter la confiance au Roi, qui voulut que, 
quoiqu'éloigné , il continuât toujours k diriger cette correfpondance , & a 
lui en rendre compte. 

Celui qu'il a rendu , devant trois Miniftres , que le Roi régnant avdit 
chargé de le recevoir , de la conduite qu'il avoit tenue pendant le long 
efpace de temps qu'il avoit été honoré de la confiance de Sa Majefté , 
a prouvé combien cette conduite avoit été pure ; & le certificat qu'ils lui 
en ont donné , en eft une preuve trop glorieufe , pour que l'on ne Vajoutc 
pas k cet article. 

LETTRES DU ROI 

A M. le Comte de Brogue. 

A VtrfailltSy h 1 Mai 177$. 

>> Monfieur le Comte de Broglie, après avoir fait examiner & mM- 
>» tre fait rendre le compte le plus exaâ de la correfpondance fecrette 
>• que vous avez eue pendant 12 ans avec le feu Roi , mon Seigneur & 
n aïeul , j'ai reconnu que vous vous étiez comporté dans cette affaire 
w avec tout le zèle & toute la fidélité que vous lui deviez, & même que 
1» les circonftances , quelquefois embaranantes , ou vous vous étiez trouvé, 
» n'avoient jamais ralenti, & qu'en tout, vous vous étiez acquitté de 
y> cette commiflîon de la manière la plus fage & la plus conforme aux 
>» vues du feu Roi. J*ai vu , de plus, que dans la dernière année, vous 
» vous étiez trouvé compromis dans une affaire, oîi vous n'aviez aucune 
» part , & fur des foupçons qui ne pouvoient exifter -que dans l'ignorance 



Digitized by 



Google 



B R O ff R a t)5 

s 0& Ton étoit des relations que Vous aviez ^ & dès travaux que vous £sa^ 
n fiez de Pordre du feu Roî, ce qui ne vous a pas porté k trahir fon fecret. 
99 Je vous &is cette lettre, pour vous aflurer que fe n^ai aucune impreffioii 
»> dé&vorable fur votre compte ; te qu^ayant reconnu dans votre conduite 
ff la marche d^un bon & fidèle ferviteur ; & ne doutant pas de la i^erfë^ 
» vérance de votre attachement à mon fervice y je vous donnerai toujours 
99 des preuves de jnon eftime & de ma bienveillance. Sur ce , je prie Dieu^ 
a> M, û Comte de Broglie , qu^il vous ût en fa fainte garde. Signé , Louis» 

A Û T R R 

VerfaiUes^ le 2^ Mai 177^ > 

99 Je vous ai marqué 9 Monfieur , par ma dernière lettre, la conviâioa 
9» oii j^étois de , votre innocence , par rapport k PafFaire de la Baftille ; 
»> j^attends de votre foumiflîon & de votre fidélité ^ que vous ne cher- 
99 cherez pas k réveiller une affaire que je. veux qui foit oubliée ; en con- 
9> féquence , j*ai ordonné qu^on me rapportât la procédure & toutes les 
j> copies du rapport, pour être brûlées, & s'il en exifloit encore, elles 
»> doivent être regardées comme de nulle valeur. Sur ce , je prie Dieu , 
99 &c. Signé y Louis. 

DÉCLARATION. 

»> La conduite foutenue de M. le Comte de BrogLIB ,. fes fervices k la 
99 guerre , & ceux qu'il a rendus dans la carrière politique , n'ont befoin 
f> d'aucune apologie , mais fa délicatefle lui ayant fait defîrer que les motifs 
!• jde la confiance parriculiere dont le feu Roi l'avoit honore pendant un 
»>' grand nombre d'années, & le travail fecret qu'il avoît dirigé par fes 
» ordres exprès , puflènt être connus & appréciés par Sa Majefté, il l'a 
»> fujppfiée d'opdotiner que toutes les pièces en fuflènt mifes fous les yeux 
»>' de quelques-uns de fes Minières, pour en faire leur rapport 

. »> Nous fouffigné;, en conféquence des ordres du Roi ,qui nous a chargé 
M de, cet examen , & de recevoir de M. le Comte de Broglie tous les 
99 ^clairciflèmens , titras & documens relatifs k la correfpondance fecrette , 
>i déclarons y avoir procédé avec l'attenrion la pluç fuivie , & l'impartialité 
i9 la plus fcrupuleufe ; & que d'après les pièces originales qui. ont été mifes 
•» fous nos yeux, & les détails explicatifs que M, le Comte de Broglie 
fi y a joints , nous n'ayons pu qu'applaudir k la fidélité ^ a l'exaâitude & 
39 au zèle avec lefquels M. le Comte de Broglie, en fe conformant aux 
a> orîîres qu'il recevoit immédiatement du feu Roî , a fécondé (es vues 
t> politiques & bienfaifantes. 

^ » Nous ne devons pas moins d'éloges à la fagacité & k la fagefle de la 
é9 prévoyance de M. le Comte.de Broglie, qui, ne perdant jamais de 
m vue les intérêts de ce Royaume 9 iàvoit calculer avec autant de précifion 
Tom. XllL ' G g 



Digitized by 



Google 



*H 



BRO BRO 



que ^e juilice h apport des événemens qui fe paflbient dans le refto 
>> le l'Europe^ & riimuence & les fuites quMs pouvoient avoir, foit pour 
la confîdéracion , comme pour h fureté de la Monarchie. 

j> Ce qui n^eft pas moins digne de louantes « eft la prudente dextérité avec 
i» laquelle M. le Comte de BrogliE a ménagé & conCenpé, pendant 22 ans 
y* un lècret aufli délicat & jaloux, iàns que les dii^tentes épreuves de féduc- 
3> tion & de rigueur auxquelles Penvie , fufintée par la confiance , dont on 
>« n^ignoroit pas que le feu Roi Thonoroit, Pont mis fbuvent en butte , Paient 
9> jamais engagé dans aucune démarche ou aveu , qui auroient pu compromettre 
99 le fecret, dont le Prince iui avoit impoie Pobligation la plus précifè. 

» Nous devons encore à M. le Comte de Broglie la juftice la plus au« 
)> thenrique, que , non-feulement les inftruâions & dépêches qu'il étoit chargé 
» par le feu Roi de rédiger , pour les Ambaflàdeurs , Minifires » & autres 
» Employés admis k la correspondance fecrette , n'ont jamais tçndu k con«- 
}> trarier les vues & k croifer les fyftémes politiques de fon mlniftere; mais 
i> que lorfque les vues fecrettes de fa Majefté, ne combinoient pas exaâe- 
» ment avec les réfolutions de fon Confeil, toute fon étude a été de les rap- 
» prêcher & de les concilier, eh quoi il a réufll & heureufement , que la 
j> diflbnnance qui auroit réfuké de la contradîâion des ordres, tPsL pu fetyir 
)> de moyen pour percer le myftere dans lequel le feu Roi vouloit que la 
>5 correfpondance fecrette fut enveloppée. 

« Nous fouhaiterions qu'il nous fut permis de nous expliquer fur le mé» 
i> rite des plans , projets & inftruâions politiques qui nous ont été repré* 
>' fentes , il n'en eft aucun qui ne méritât les éloges les plus diftingués k 
» fon auteur; mais çts ouvrages ayant été dévoués, dès le principe, k un 
)> fecret auquel les ordres du Roi nous lient encore inviolablemenr, nous^ 
j» nous bornerons k dire qu'il n^n eft aucun qui ne mérite la fànâion 
» flatteufe & honorable que le feu Roi leur a donnée par l'approuvé qu'il 
n y avoit mis de ik main. 

» Chargé encore par fa Majefté de &ire la révifion de la procédure , 
n connue fous le nom d'af&ire de la Baftille , dans laquelle pn avoit impli- 
99 que M. le Comte de 0ROGLIE, nous l'avons examinée dans le plus. 
>> grand détail, & nous nous femmes convaincus qu'il n'avoit, en aucune 
» manière^ mérité les imputations hafardées contre lui dans le rapport fait 
» au Confeil du Roi , en Odobre 1773. Cette vérité 3 que nous confîr- 
» modsici^ eft arteftée d*une manière plus particulière encore dans le 
» rapport privé que nous avons eu l'honneur de mettre fous les yeux de 
» fa Majefté; mais la déclaration plus glorieufe que M. le Comte de 
» Broglie puiflfe 'avoir de la feuflèté des accufatiôns fi légèrement interi- 
» tées contreiui , de la pureté de fes vues, •& de Phonnêteté & de là fureté 
» de toute fa conduite , eft le témoignage que le Roi a bien voulu lui ea 
!• donner lui même, par la lettre qu'il lui a écrite de fa propre maiii^ 
»> pour Paftiirer de la juftice qu'il lui rend^ iSc pour lui défendre toute 
» pourfûite ultérieure. 

. » Après avoir rendu, dans <re ré&mé, -ainfi i}ue dans nos rapports di»- 
••» reâs & particuliers k fa Majefté k juftice que nous croyons due , i tou& 



Digitized by 



Google 



BRO BRO 15 j 

i« égards 3 k M. le Comte de B&OGIIEi nous efUmons ae poijvoir tnieut 
» répondre aux intentions du Roi ^ & k la confiance dont il lui a plu de 
» nous honorer ^ qu^en repré&ntant trèsrhumbleaient ï (a Majefté, qu^à 
n tous ces titres aucun de fes fujets n'e0 plus digne aue M. le Comte 
» de BrogliB, des marques de Ùl bonté & de Id haute bçnreillance. Fait 
.• k Vérifies le 3 Mai 1775 fJigrUs^ le MaiédW 05 MuY & DB Vbr- 

» GENKES. 

Il avoir éponfé le 11 Mars 1759» J^ottiJt^AuguJHne de Montmorency , 
fœur de la Duchefle de Boufflers, Tune & Pautre filles de Louis-Francou ^ 
Prince de Montmorency > premier Baron Chrétien, Comte de Longuiers^ 
Vicomte des ville 6c territoire de Rouflelaer (Roulers), Seigneur de Neu- 
ville, Vitaflè, Marcatel, Amongier, Ruffignier, Cleves en Langemack,& 
autres lieux, Colonel de Cavalerie , & de marie-Théréfe RheinUj Baronne 
de Belem & de Schueveld. Madame la Comtefle de Broglie , eft de la qua- 
trième branche aâuellement exiftante de k maifon de Montmorency , dite 
des Seigneurs de CroifiUe , qui commence k Philippe de Montmorency ^ 
Confeiller & Chambellan de Philippe-^U-Bonj Duc de Bout^gne; ledit 
Philippe étoit le fécond fils de Taajues de Montmorency « Confeiller 6c 
Chambellan du Roi CHARLES VI, qui alla s^établir dans les Pays-Bas, 
cil il polfédoit de grands biens du chef de (a mère, Philippe de Melun; 
H y fendit de grands fervjces au Duc de Bourgogne, dont il étoit Vaflàl* 

De ce mariage du Comte de BrogLIE , avec Louife - Auguftine de 
Montmorency , font îflus cinq en&ns, qui font; — i. AUGUSTE-Louis- 
Joseph de Broglie ^ né le 30 Janvier 17^5 ; '— . a. Ferdîkakd- 
François , né le 30 Janvier 1768 ; — 3- Louise-Augustb-Char- 
roTTB-FRANÇQlSE , née le 25 Août 1760, mariée au Marquis de Vajjpf; 
— 4. Philippine-Thérèse, née le 5 Février 17^2 j — 5 & Adélaïde- 
Charlotte, née le 29 Juillet 1753. 

Les armes de la maifon de Broglie , font : d^or aufautoir encré d'ai^r: 
«tt-deflus de Pécuflbn, eft pofé direâement un cafque d'argent, furmonté 
d'une couronne de Comtes pour cimier: un cygne ^ aujji d'argent ^ portant 
fur fa poitrine lefautoir d'a^ur^ orne d'une banderole de gueules; fupport: 
deux lions d^or^ ayant les têtes détournées & les queues fendues & jetées 
far derrière. Le cygne , dans ces <imudries , ejl U fymhole $une vieilleffh 

florieufe & honorable , & les lions , déjlgnent la force \ la magnanimité 
p la valeur qui a toujours dijhngué cette mafoiu 

A ces armes , M. le Maréchal Duc de BROGLtE y ajoute, i®. le collier 
& les attributs de l'Ordre du St.-Efpritj^ 2®, le Manteau-Ducal j & 3®; 
les attributs de Prince de PEmpire. - 

Il nous refte k i^xtt que tous les anciens Nobles de la République de 
Quiers , dont cette maifon eft originaire , font nés Comtes , k caufe des 
Comtés qui relèvent de cette Ville, & de Pinveftiture que le corps de la 
Nobleffe donne aux propriétaires de ces Comtés. 

BROSSARD LONNETIERE: Lonneriere eft une terre que la femille 
de BrossaRd polfédoit (Uns le qinnzieme £ecle , aux environs de Condé^ 

Gga 



Digitized by 



Google 



1^6 B R O B R O 

fur-Nérèaù j cette ancienne noUefle a été maintenue par une Charte dé 
Henri IV, de 1598, par Arrêt du Confeil de- 1667; les armes de cette 
femille fe voient encore en une Chapelle de PEglife de St.-Martin-de- 
Cohdé , bâtie avant le quatorziere fiecle j dans laquelle les BrossaRD 
Loi^NETIERE ont leur tombe depuis qe temps. Laroque y k Particle BROS- 
SARD , fait mention d^un accord pafTé entre Jban & THOMAS Brossard^ 
Ecuyers, pour la réparation d'une Chapelle qui eft dans PEglife de Saint- 
Martin-de-Condé, proche le Presbytère. On voit dans l'inventaire de 
Jean de Serre, que 

I. Gautier, fire de Broflàrd, fît entrer un convoi, en 14^6, dans la 
Ville de Montargis, afliégée par les Anglois, & qu'il fut &it enfuîte Offi« 
der-Général & Gouverneur de la Ferre j il eut pour fils : 
\ IL François Brossard, Seigneur de la Lonneriere, qui fut auflî Officier* 
Général , fous Louis XI , & laiflTa pour fils : Jean BrosSARD , L du 
nom , Seigneur de la Loimetiere, reconnu noble par Lettres-Patentes du Roi 
Henri IV, & qui fe maria avec Marguerite Germain ^ dont il eut : 

IIL Jean Brossaj^d, IL du nom,£cuyer, Seigneur de la Lonnetiere, 
qui époufa, en 1504, Jeanne le Foulon ^ de laquelle il eut: 

IV* JEAN Brossard^IIL du nom, Ecuyer, Seigneur de Sain t-MartiO|; 

2 ni fe maria, par contrat paflH devant les Tabellions de Clefly & Saint- 
.ambert, le i^ Février 1539 t ^ -^^^ l^ Bailli , fille de jtficif / ,.Ecuyer^ 
Seigneur des Eaux, dont il eut , entre autres enfans : — i. Gilles, oui 
fuit ; — 2. Jean , Auteur de la branche , Seigneur de Grofmefnil , établie 
en Normandie, rapportée ci-après j — 3. & GUILLAUME, Auteur des 
Seigneurs delà Lonnetiere ji branche éteinte, n'ayant laiffé que deux, 
héritières. 

V. Gilles BroSSARD , Ecuyer» Seigneur de Breneau, tmtfe partf de (on 
Souverain dans lés troubles de la ligue , ainfi que fes frères , qui fervoîent dans 
Tarmée du Roi 3 & qui avoient été tués à fon fervice. GiLLES Brossard 
àvbit époufé , en 1 570 , Demoifelle Graûenne de la Marre , fille de M- 
colas^ Ecuyer ,^ Seigneur de Breuil, & de Jeanne Cairon , dont il eutf 
— I. Constantin , qui fuit} — a. & Ïacques , dont Wiérftiere^ a pafle 
dans la maifon de St.-Germaiiî d^Aflremont, & pluiieurs filles mariées dans, 
des femilles nobles. ' 

VI. Constantin de Brossard , Ecuyer , Sefgneur de St.-Martin ^ 
ëpoufa , en itfoo, Demoifelle Jeanne de la Pommeraye^ fiHe dé Jean y 
Ecuyer, Seigneur des Ifles-Bardel , dernier de fa Emilie, qui defcendoit 
en ligne direôe de Jojfelin de la Pommeraye^ Fondateur de PAbbaye de 
Notre-Dame-du-Val , Diocèfe de Bayeux ,, oc de Jeanne de Montejlon , dir 
pays du Maine ; de ce mariage vint : « 

VIL Julien de Brossard , Ecuyer, Seigneur des Ifles-Bardel; il 
^oufà, 1^. Gahrielle de Saint-Germain ^ fille de Jean^ Chevalier , Sei- 
gneur dé Rouvron, & de Gillette Milet\ & 2*^. en 1648, Demoifelle 
Gojeliny veuve d^ Antoine de Quefnel , dont il n'eut point d'enfans. Ceux du 
premier lit fiirent : — i* CONSTANTIN , Cornette de Cavalerie , tué dans 
les lignes d'Arras; — 2. Jean JACQUES , qui fiiitj — 2. HERCULE-, au- 
teur de la branche des Brincaux » établie à St.-Martin-de-Condé. 



Digitized by 



Google 



BRO BRO 137 

VIH. Jean-Jacques de Brossard, Scuyer, Seigneur des Mes- 
Bardel, époula, en 1^7^, Demoifelle Maric-Theréfc de la Lande j fille 
d^ Antoine , Ecuyer , Seigneur du Détroit & du Valcorbet , & d^Anne Ftf- 
lard\ il eut: — I- AnTOINE-CoNST ANTIN , qui fuit; — 2. GUILLAUME, 
Capitaine de C^ivalerie , tué en 1708 , en détachement } — 3. & Sus ANNE, 
mariée k Pierre Dufaufay, Secrétaire du Roi. 

IX. Antoine-Constantin de Brossard, Ecuyer, Seigneur des 
Ifles-Bardel, Gendarme de la Garde du Roi, époufa, en 1704, Marier- 
Claire Jouenne , fille à^Hercult , Ecuyer , Seigneur de Couvrigny & dé 
Pancy , Capitaine -Lieutenant des Gardes de k Porte, & de Claire Rouffin^ 
dont font iflus: — i. JoSEJPH-X A VIER , qui fuît; — 2. THOMAS, Sei- 
gneur du Détroit & .du Valcorbet , tige de la branche établie près de Fa* 
kife; — 3 & 4. & deux filles Religieufes , Pune à Ni ve^Cali^ret ,& l^autre 
a Vignati , Diocèfe de Seez. 

X. Joseph-Xavier de Brossard , Ecuyer , Seigneur desIfles-Bardel » 
ancien Capitaine au Régiment de Médoc, vivant en 177 1^ né en i7c< ^ 
demeurant en fon Château des Ifles-Bardel-fur-Ome , Eleâion de Falaile ^ 
marié, en 173^, à Marie-Madeleine de MarfeiUe^ fille & héritière en 
partie de François , Ecuyer , Seigneur de la Chatellîere y & à! Anne Poret 
du Boîfandréi de ce mariage font nés: — i. Fr ANÇOiS-CoNSTANTIN ; 
Sous- Aide-Major au Régiment du Colonel-Général , Dragons, en 1773; 
— 2 & 3* & deux filles, Pune mariée k Jean le Hanjuîer ,. Ecuyer , Seigneur 
de la Befliere , dont plufieurs ^ifans. 

Branche des Seigneurs de GrosmesniL j établie en haute Normandie. 

V. Jean de Brossard, Ecuyer, Seigneur de la Maufoniere, fécond 
fils de Jean , 111. du nom , & ê^Anne le BaUli , épdufa , en 15 84 , Demoifelle 
Anne Blanchard y dont il eut: 

VI. Pierre de Brossard , Ecuyer , Seigneur du Manoir , tué k la 
bataille de Rocroy , oii il commandoit les Enfans-Perdus ; il avoir époufé , 
en 161^ y Eflher le Peigné , fille de Michel , Seigneur de Grofmefnil ; de ce 
mariage vinrent : — i . DAVID ; — 2. LouiS , tige de la branche de Monhue^ 
Seigneur de Prouville , en Picardie , Eleâion d'Amiens ; — 3. ABRAHAM , qui 
fut ]\Iajor de Cavalerie, & ne laiflà, deDlIe. Bayard^fa femme, qu?un garçon^ 
Capitaîiie de Cavalerie, qui fe maria , & n'eut que troi« filles. 

Les armes : defahle au chevron d^or^ accompagné de dtuxhtrans en chef^ dç 
même & d^une Molette aujji d'or en pointe. Il ne fiu t pas confondre cette femille 
avec une autre du même nom & armes, anoblie en i é^5 9 ^ & maintenue, comme 
noiis*ravonsdît, en 1^5^. 

BROUE ( DE LA ) : ancienne famille d'extraâion noble , originaire d'Au^ 
vergne. Cette maifon a formé deux branches principales : la P*^. connue fous 
Je titre de Seigneurs de Gaudelon , établie aôuellement a MoifTac , ea 
Quercy ; & la féconde a Niort, en Poitou, fous lAnom de Vareilles. 

I. Jean DE LA Broue , qualifié noble & ecuyer , haMtoît la Ville 
d'Aurillac, Diocèfe de St.-Flour, en 1420, & portoit pour armes : d'argent 
à trais corhins de fahle 7. 6» i. Il eut pour enfens : FRANÇOIS^ qui mkj^ 
ic AMAURY^ refté à Aurillac. 



Digitized by 



Google 



xjS B R O B R O 

IL FïlANÇOIS^DB LA BitOUE , qualifié noble & Ecuycr, époufk, aa 
Vican-Ic$-Gourdon ^ par contrat» du 17 Oôobre i ^^^ ^ mhle Allmtguette 
de Pellegrin^ dît de Valfergues^BUe de noWe Jean de Pellegrin^ Seigneur 
de Vican, au Diocèfe de Cafaors, dont vint : — r. MARTIN, qui fuit; 
— a. SALvr; — 3.& Jean ^ Chanoine de Sarlat, leqnel tefta , le 7 Sep- 
tembre 1572, en feveur de Prançoife de CoT^hmtin^ ùl belle-lisur. 

m. Martin de la BkOUE , qualifié noble comme fes ancêtres , ha« 
bitoit ta Ville de Gôurdon; fi>nda, le 29 Mars 1549, arec Prançoife de 
Confiantin^ fa femme , une Chapellenie , fit dreflèr deux procès-verbaux, le 
< Mars & 2 Décembre 1Ç52, qui conftatent que fes maifbnsfiirentpillées 
kc bnllées par ceux du parti de la Religion {^l'étendue réformée, & pa(& 
un bail à nouveau fief, k 12 Oâobre i555;ilfit un tefiament mutuel 
avec ladite femme , le 21 Août 1563, laquelle étant deveiAie veuve ^ fe 
trouva faifie de fon hérédité; elle fit un autre tefiament, le 28 Mars 1580, 
devant Vernilhol^ Notaire*Royat deGourdon; ils eurent de leur marine: 
-^ I. Jean, mort fans alliance ; — 2. Antoine , qui fuit; — 3. Raymond; 
-^4- Thomas, décédé fans alliance; — ç. Antoine, que Ton ignore 
avoir été marié i —6. Je AN , dit le Jeune 5 mort fans alliance; — 7 , 8 & 
9* Anne, Clémence^ Catherine, toutes trois mortes Refigieufès. 

ÏV. Antoine de IA Broue, qualifié noble & Ecuyer, Seigneur de 
Ëtagnac , Ofiicîer-d^ Armes dans la Compagnie de St.-Sulpice , puis devenu 
Capitaine de cette Compagnie ; fut déchargé d^une tutelle , à caufe de fa 
noblefiè , comme il appert d^un ade authentique , paffè k Sarlat devant 
Pontalhe^ Notaire-Royal, le 2^ Septembre 1583; il époufa, en préfënce 
de fes père & meré , Demoifelle Prançoife de Coins , fille de noble P'urre 
de CaluSj &: de Dame Jeanne de Lajfalle ; tefla le 30 Janvier 1593, en faveur 
de Jean , fon fils , qui fuît : 

V. Jean de la Broue , Ecuyer , Seigneur de Monglieur , né k Gôur- 
don^ le 3 Février i$^o, ayant été cotifé k la taille par les Confuls de 
Dommes, en fut déchargé par un Arrêt contradiâoire, rendu au Parle- 
ment de Bordeaux, le 20 Août 1630, qui ^ fur la produâion de fes titres, 
le maintient dans la qualité de noble , comme noble d^extraâion ; il avoir 
époufé, p^r aâe fous feing-privé, le 3 Janvier 1^02, rédigé en contrat, 
le 31 du même mois , devant Paillie , Notaire-Royal, Fr^nfof/î de Lautiety 
fille de feu noble André de Lautier^ & de Dame Geneviève de la Porte ^ 
de laquelle il eut pour fils : — i , Blaise , qui fuit ; — 2. & JeÀN, Prieur, 
de Bruniques , & Chanoine de Moiilkc. 

VI. B1.AISE PB i;.A Broue, Ecuyer, Confeiller au Parlement de Tou- 
loufe , le 1 1 Février i ^40 ; fut appelle k Paris , pour être du Confeil de 
la Régence; époula Jacqueline de Catellan^ fille de Franpû (fe Catellan^ 
& de Dame Gaillarde Uefpagne^ par contrat, du 9 Juillet i<?33, reçu 
par Claivaux ^ Notair^^oyal , & eut pour enfims de fon mariage : — i. 
Je AN-JOSEPU, mort jeune ; — 2. Jean-FranÇOIS , qui fuit; — 3. PIERRE, 
Prieur de Brunyquel, nommé k TEvêché deMirepoix, en 1^79, & mort 
k Belleftat, Village de fon Diocèfe , le 20 Septetpbre 1720, âgé de jj 
ans; 5, (5 & 7. Françoise, Jeannette & Ursule, mortes Religieufes; 
^ 8, & une autre fille, mariée, par contrat , du i| Juin 16 jo^ avec Fran^ 



Digitized by 



Google 



B R O ^ B R O 155 

de Pxlagrue, Chevalier, Seigneur de Montagudet, Moufquettdre du 
loi dans fà première G>inpagtiie. 

Vn. Jean-J^rançois de la Broue , Chevalier , né à Touloufe , le 
19 Février 1^41 , Gouverneur des Ville & Château de Moiffàc, en Quercy^ 
fut Garde*du-CorpS'dans la Compagnie de M. le Duc deNoailles, depuis 
166^ jufqu^en 166'/^ oh il leva une Compagnie de Chevaux-Légers , dans 
le Régiment d^Orléans , quMl commanda pendant deux ans ^ que la paix fe 
fit, & fe trouva réformé jufqu^en i6yi j qu^il leva une féconde Compa- 
gnie dans le Régiment de Verdelin , Cavalerie ; fut Uit prifonnier & 
très-dangereu(ement blefle au combat de St.-JeanHie-Pagés^ en Catalogne , 
en 1^74.; fut choifi parmi les prifonniers qui étoient à Barcelone, au 
nombre de trois miUe^pour aller à la Cour moyenner leur liberté, & 
fiiire faire le cartel pour rechange des prifonniers , entre JaFrasce &, P£f« 
pagne. Le Roi, en récompenfede fa miiEon & de fes bons (èrvices, lui 
donna une gratification de dix mille livres, avec une penfion de douze 
cent» livres^ & la promeflè d^un Régiment, où il fut nommé, par brevet 
du 20 Juin 1690 , k celui de Foix, Lci&nterie, qu^il a commandé julqu'en 
1^9^ , avant été nommé auparavant, par brevet^ du 24 Mars 1^84, Lieu- 
tenant des Maréchaux de France , pour juger les difierends des Gentik- 
hommes, & ^t chaigé , par M. de CriUon , de fe tranfporter iur les câte$ 
de la Sainronge , pour y £iire la revue de MM. les Gentilshommes qui y 
étoient aflemblés, les remercier & congédier, de la part du Roi^ & de 
fiiire donner des certificats k' ceux qui sV feroient trouvés, félon un ordre 
du 12 Août 1^9^$; il fut ai%né pour (a nobleflè devatt M. Pellot, Inten- 
dant de Guyenne ; eut aâe & la repréfentation quUl fit de fes titres, en 
remontant k noble Ma&TIN d£ XA Broue , fon trifaïeul ^ & fiât main* 
tenu dans la qualité de noble & d^Ecuyer, par jugement rendu par cet 
Intendant, le 23 Juillet j66S^ dans lequel font rappelles Jean ds la 
Broue , Écuver , & François , fon fils, père <ludit Martin ; il fut aufiî 
déchargé du droit de Franc-fief, pour fa terre de Gandelon , fituée en 
Languedoc, fur le vu de (es dtres , par Ordonnance de M. Je Gros,CQm* 
mifiaire Subdélégué de M. de Baville, Intendant de cette Province, du 
Qi6 Juin 1^3; & encore maintenu dans (a noblefie, par autre jugen:ienjt 
de M. Samfon , Intendant en la Généralité de Montauban , rendu le 20 
Mars I (Ï974 .il fit fon teftament devant £/coz/&zV, Notaire-Royal, le 2S 
Novembre 1723 , & mouru.t à Moiflàc, le 5 Oûobre 1724; il avoit époufé,.- 
i^. par contrat, du 18 Juillet 1^78, reçu par Martin y Notaire-Royal de 
St.-Cyprien k Moncuq, en Quercy ^ Dame Angélique de Crucy-Marcillac^ 
veuve de Pierre de LÙhol , Préfident à la Cour des Aides de Montauban ^ 
& fille de Cliarles de Crucy'MardllaC'St.-Béarn^ & de Dame Louife le 
Mafuyer ; 2^ le 17 Septembre 1^3, devant Deliriel^ Notaire de Mon- 
tauban , Dame Jeanne de Marqueyrelj dont il n^eut point d^en&nsj & 
. ^^. Demoifelle de Roumegaux , morte fans pofiérité ; du premier lit vint r 

I. Pierre-Louis, qui fuit; — 2. Blaise^ Archidiacre deMirepoix^ 

mort à Moiflàc en 1748; «— 3. FRANÇOIS > Chanoine de MoU&c 6c 

.Prieur de Brunyquel , mort k Paris en 17$ 8; —4. Silvestre, Bénédic- 

do , mort k Reims en 17^8 i — J. Henriette, mariée avec noble Hy- 



Digitized by 



Google 



i4o B R O B R O 

polite Delperé de la Chapelle , Capitaine au Régiment Royatdes-Vaîflèaux; 
Chevalier deTOrdre de St.-Louis ^ puis nommé Lieutenant de Roi k la 
place de Lauterbourg , morte fans poftérité; —6. 8c MARIE , morte fans 
alliance, le 13 Janvier 177^. 

VIIL Pierre-Louis de la Broub , Ecuyer, Seigneur de Gandelon, 
né k Moiflac , le 7 Mai i ^79 , reçu Confeiller au Parlemenr de Touloufe, 
le 13 Septembre 1700 , époufa^ par contrat, paflH le ^i Mai de la même 
année , devant Delbriel , Notaire k Montauban , Demoifelle Marie-Theréfc 
de Borderiej fille de Pierre j Secrétaire du Roi, & de Dame Jeanne de 
Marqueyrelf fit fon tefiament k Montpelliers , le 25 Odobre 1711, clos 

f)ar Chardenoux^ Notaire-Royal, & y décéda, le 31 du même mois, 
aiffant pour fils: — i. PieRRE-FraNÇOIS, qui luit} —2. & JeaN- 
FRANÇOls,nék Mirepoix,le 11 Février 1711,, ancien Capitaine au 
Régiment de Dauphiné , In&nterie , & Chevalier de l'Ordre de St.-Louîs, 
fx. Pierre-François de la Rroue, Ecuyer, Seigneur de Gande- 
lon, né k Touloufe, le 2Ç , & batifé le 30 Septembre 1704, inftitué 
héritier univerfel , par teftament de fes père & aïeul , fijt reçu Gouver- 
neur de la Ville de Moiflac, en Quercy, le 19 Mars 1723, fur la dé- 
miifion fiute en fa Ëiveur par fon aïeul , & décéda en ladite Ville , le 20 
Décembre 1^78; il avoit époufé, par contrat, paflH devant Tourmer\ 
Notïûre-Royal , le 13 Septembre 1747, Demoifelle Marie dt Couhi^ 
fille de Meflire Jean^Jofeph de Couhcy & de Dame Germaine-Etiennette 
de Ducros ^ dont il a eu : — i. Germain- Joseph-Paul, qui fuit; —2. 
Jean-François-Joseph, né k Moiflac, le 7 Août 17$$, Sous-Lieu- 
tenant , en 1773 , au Régimept d'Orléans , Dragons ; — 3. MargueritÉ- 
Jeannk-Françoise , mariée , par contrat , du 6 Janvier 1772, reçu par 
Colombier j Notaire-Royal, avec Meflire Bartlulemi de Aîaçarx,. Seigneur 
d'Alairac; —4. MarIB-Cyprienne , mariée, par ct>ntrat, du 16 Sep- 
tembre 177^, k Meflire Georges- Jean- Jofeph de Sonnefoux, Seigneur de 
Caminel; — 5. & Marthe-MaRIE JEANNE , mariée, par contrat, du 

1 j Juillet 1 778 , avec Meflire Guillaume de Lavolvene , Seigneur de Layraguet. 

Germain- Joseph-Paul de la Broub, Ecuyer, Seigneur de 5an- 
delon , né k Moiflac , le 7 & batifé le 15 Janvier 1753, a été reçu Con- 
feiller au Paiement de Touloufe , le 9 Septembre 1775, & difpenfé, at- 
tendu les preuves de fa noblef^ d'extraôion , par Arrêt du Confeil d'Etat 
' du 29 Juin fuivant, du paiement du droit de marc d'or, ordonné par 
PEdit du mois de Décembre 1770; il a époufé, par contrat, paflc le 31 
J5écembrç 177^, devant Dauberty Notaire-Royal k Touloufe, Marie- 
Theréfe de Bernier^ fille de noble André de Bernier^ Ecuyer , &de Dame 
Marie de Teulade^ dont font iflîis: — i • Pierre-André , né k Touloufe, 
le 14, & batifé le 17 Novembre I777; — 2. & Germaine-Marib- 
Andrée-Sophie, née le 3 Avrfl 1779. 

Cette branche dçs Seigneurs dç Gandelon porte poumrmes: écarteléau 
J 6» 4 d'^or à trois corbeaux de fable hequés & membres de gueules , pojes 

2 6- I , qui eft DE LA Broue , 6- au 2 & 3 iif fAle à la tour d'or 
maçonnée de fable & furmontce $un cordon d'or , pajfé & repajjfe en trèfle. 

BRUET; 



Digitized by 



Google 



BRU BRU z4i 

.. BRUET; maifon tfandcnfie noWcflc de Guîénne, établie en Agenoi*. 
L'antiquité de fon exiftence cft conftatée par des titres des XIP. XIII^ 
& XIV^ fiécles. Lé rôle Gafcon , les aâes de Reymer en font une hono- 
rable mention; des perfonnages de ce nom & de cette maifon fe trou- 
vent aufli au nombre des Barons & Seigneurs de la Guienne , qui firent 
bpmmage au Prince de Galles , en Tan 13^3. Sa filiation eft établie par 
titres authentiques, jufqu'à LAURENT DE Bruet, quîavoitépoufé Dame 
Talaife de SaintrailleSy fœur de Pothon de Saintrailles ^ Maréchal de France , 
& qui paflà un aâe avec noble Dona Bla/îa de Tantalon , le 10 Avril 
1460. Ce titre, que j'ai vu, a été recouvré depuis gue M, d'Honer , après 
un férieux examen des titres de cette maifon, a inféré la généalogie dans 
fon Armoriai de France. Ledit LAURENT DE Bruet laifla pour fon hé- 
ritier & fuccelfeur, & de fadite femme, Jacques de Bruet, fon fils, 
qui fuit: 

IL Jacques , dit Jacquemet de Bruet , qui , conjointement avec 
fon firere. Je AN DE Bruet , fit un échange avec noble Jeanne de Brajfeux^ 
& eut pour fils : 

m. Noble Louis de Bruet, qui tranfieea, le 6 Novembre 1490 ,' • 
avec noble & puiflànt Seigneur d'Ejiuer^ Chevalier, Seigneur de Siaint- 
Megrin , fur les difiërends qu^ils avoient pour le partage des biens de For* 
tîfibn de Saintrailles , père de Tlialie ou Tlialaifc de oaintrailles. Il laiflà 
jçeur fils & fucceflèur, Jean, qui fuit : 

IV. Jean de Bruet , Seigneur de la Garde , époufa Catherine de Ma- 
' daîllan. Il tefta en 1543 t & ^on époufe, le aS Juin 15^8, en &veur 

^'Alexandre , qui fuit , qu^elle nomma, étant veuve, fon. héritier 
univerfel. 

V. Alexandre de Bruet , Ecuyer , Seigneur de la Garde & de St.- 
Caprafi , habitant de la Ville de Tonneins, eut, de Jeanne de Brouhailh, 
fon époufe: JACQUES^ oui fuit, & tefla le 23 Avril 1578$ fiit breveté 
Aide-de-Camp du Roi; il tranfigea avec Quejlin y Comte de la Vauguyon, 
& finit les difcuffions pour la fucceffion des biens de la maifon Saintrailles. 

VI. Jacques de Bruet , II. du nom , Ecuyer , Seigneur de la Garde 
£c de St.-Caprafi, Gouverneur pour le Roi aes Ville & Château de 
Tonneins, ou i\ fe. comporta avec tant de courage & de prudence, penr 
dant: les guerres de Religion , quMl mérita les applaudiflèmens du Roi & 
de la Reine, par plufièurs lettres, auffi flatteufes qu^honnorables pour fa 
£iinille. Il époufa, le îo Odobre 1^17, Françoife de Moreli de Choify^ 
Se tefia le 29 Janvier 1^48; laiflà de fon mariage : Jacques, qui fuit: 

VII. Jacques de Bruet , m. du nom , Ecuyer , Seigneur de la Garde 
6c de St.-Caprafi, maintenu dans ia noblefle, par jugement de M. Pellot^ 
Intendant de Montauban, rendu le 31 Mars 1^47, le maria, le 18 Août 
1^47, avec Demoifelle Olive deBriet^ fille de Jean de Briety Confeiller 

. au Parlement de Bordeaux , & de Charlotte Laramitre , dont vint : Charles , 
qui fuit: 

VIII. Charles de Bruet, Ecuyer, Seigneur de la Garde, & deSc.^ 
Caprafi, fe maria ^ le %^ Oâoh^ 1^88 , avec JâarU-Thérefe Fichard^ 

Jçm. Xlir. W h 



Digitized by 



Google 



141 BRU BRU 

fille àc Jean ât ^chariy CetdjdWtt au Parlenait de Bordeaux. 0e c^ 
mariage vmt: Jean-Louis bb Bruet^ cpA fuk? 

IX. Jean-Louis de Bruet, Ecnyer, Sdgneur de la Garde & de Sc^ 
Caprafi ^ Ait aofli mahitenu dan^ Ùl nobleflè, par le jugenefit de M. Bonn* 
dc'BeianSy Cc^miflaire départi en la Généi^ité de Bordeaux , le 12 Matf 
1^98, & ^oii£i, le 14 Janvier 1713 , Matii de Larroquty dont vint 5 
JosEPH-CxÉiCBirr-MARiB DE Bruet, Comte de Bniet^ chef aâuel da 
cette ancienne matioA, Il a pour frères, JosepH-Frakçois-Qlémbkt 
DE Bruet y Prêtre & Vicaire-CénAral duDiocèfe de Périgueux; & Jean« 
JosSBH DE Bruet , Chevalier de St.-Iouis , ancien Lieiitenam-Coloftd 
du R^iment de la Reine, D^ragfoits ^ qui elk BKurië a^ecDemoifelleN*... 
dont if a : 

JoSEPH-ClÉMEirr-MARTE, Comte de Broet, Seigneiur dé la Garde 
& de St.-Caprafi , Chevalier de POrdre Royal & Militaire de Sti-tiOuis , 
Gouverneur pour le Roi de la Ville de Somt-Antonin y Si Gentittiofimie 
de la Chambre de MONSIEUR , frère du Roi , s'ell marié 2i Paris y avec 
Demoifelle Desjardins ^ originaire de Normandie , oh fa &milte st tou* 
jours îoui de la nohhfk^ k donne plus de crante titres originaux, qui 
répofent à Paris, en h BibGocheqHe de St.-M»tin^s-Champs^, àepiik 
Pàn 13^, ja6)u^aii XVile. fiéeie, avec les qoalitës d^Scuyer^ d^HcMnmes* 
d'Armes des Ordonnances > & autres titres , appartenans it h Nbble^ 
Cette £imille porte pour armes : ttois ttUipes en Jînof le argent ù'ûr^foni 
d^a^urj de lamelle il n'a julqn^ qu^m Garçon vivsit, qtâ fuit: 

XL PAUIi-PlERRE^JoroPH DE BRUET. 

Les armes: de gueules à un lyon d^argent écartelc ^argent à une croix 
de Malte d*argenu 

BRUNET: andenne mai&n it Bvetagne, dont la fifiadon, proovëe 
par titres fiir tous les degrés-, remonte s^Ollitier ,. c|ui fuit, & k Maurice^ 
Brunbt, ou» comparut en ^lité d'Ecuyer^ k la montre qu'OuiviER DR 
Clisson nt k Vannes^ le premier Janvier 137$. Voyez P:M/bîri it 
Bretagne , par Dcm Morice^ tome //l des preuves y page roi. 

L Ôllivier Brunex, Ecuyer, ntifiale traité deGuenande^Dfnan,, 
le 25 Avril lySii , Hijhire de Bretagne y par Dam LchineoUy volume des 

Îreuves , page .... & par Dkjm Morke ^ Jfecond volume des Preuves y p. %j6^ 
1 avoir époufë Demoîfelle Guyonnt Duiois y comme ileft prowréci-apièi^ 
dont il eut: 

n. Perrot Brunsx y Ecuyee , Seigneur de la Berecfaere, marié , en 
1386^ k DemoiièUe Marguerite Grueiy fille die MeâTire Guillaume Gruel, 
Chevalier, &: fosur ainée (fe Meffire Raoul Gruel y Chevalier; cette alliance 
eu prouvée par un aâe „duL isS Décembre 140a, figné OlLiviER BooiK^ 
paifë k Dinan y entre Gmllaume Grud & Pbrrot Brunst , au^ fu jet 
d^une vente dan» la Paroîfle (TEvran^ il eff prouvé j, par cet aâe ,^ que 
Perrot Brunet étoit fils d'Ollivier , & de Guyonne DuBoisi^ Palliawce 
de Perrot Brunst , aroc Marguerite Grueiy eft encoiîe rappeUée avec 
la descendance d& GuiXXAX/MB fiftllNm* ^ lèor fik, dam on accorda, ff£Bk 



Digitized by 



Google 



BRU B R t; 14, 

!^ lîfc Décembre ]r $ i^ , touchant la fucceflîon collatérale de Charles Grel^ 
jÇcuyer, Sçîgneqr de îaBodinaye. Pbrrot Brvnet eut de Ton mariage, 
deujç fils; CAROU «c GuiliàUME, ^ui fuit; 

CarQU BruNPT, Eçuyer, Seimeurde laBerechete» eft employé en 
cette qualité, daus la réformation de la Noblelle , &ite en 1428 , dans la, 
Paroi(te dç la B^uflàinne , Evêché de St.-Malo, fujvant un titre de la. 
Chambre des Comptes de Nantes; il mourut fans en&ns. Cette réformation 
die la Paroiflè de la Bauflàinne/ &ite en 1428 , fe trouve tranfpofée. par 
erreur parmi les réformations de PEvêché de St.-Brieux. 

m. ÇuitLAUMB Brunbt, Ecuver, Seigneur de la Berechere, fit 
hohunage de la terre ^ Seigneurie de la Berechere» le 3 Décembre 1440, 
à la Dame Comtefie de Laval ; il fut employé comme noble dans la ré- 
formation de la Nohleflè, ^te en 1442 , dans la Paroifjfè delà Bouflàinne, 
Evêché de Sr.-Maloî comparut 5 en qualité d'Hommes-d' Armes , ayant à 
fa Alite deui^ Archers en brigandine, aux montres de TEvéché de Saint- 
Malo, aux années i4^%i ^4^7» Vautres fuivantes , ce qui efi prouvé 
par des titres de la Chainbre de$ Comptes de Nantes , tant pour les ré- . 
fprmatioins I que pouf ks montres; il avoit époufë , en 1438 , Demoifelle 
jânncl^ LéommiSji fiUe de Meflire Guillaume le Lconnay^ Chevalier^ 
Seigneui* de ta Boul&ys^ dont il éloit veuf en 14^2 , fmvant un accord 
^mé le 8 Oâobre 140:^9 entre Guillaume le Lémnays^ Chevalier, & 
noble Ecuyer GviIX4UM£ BaUNET, comme père & garde naturel de 
fes en&nSy avec Amie le Léonnays , qui furent: GuiLLAUMB & Macé » 
qui fuit. 

GuiIXAUME époufâ, parade, du 5 Février 14^8, Demoifelle fTonor^ 
Piedevache^ fille de Jmji^ Ecuyer, Seigneur del^ Piedvachaye & de Lan- 
goet , dont il ne laiâa que deux £Iles« 

IV. MACé Brvnbt, Ecuyer, Seigneur de la BouUays, fécond fils de 

Guillaume & à^Anne le Lionnays , fbt Archer de la Garde de François II^ 

Doc de Bretagne. Voyez tHîfioire de Bretagne^ far Vom Moriccy vol. 

fécond des Preuves , page 606. Le même Duc fit un accord , le 2 Avril 

1483 , entre Magé BRUNET, & Volland Dubois , Pun des Confeillers du^ 
Duc. Macé tranfigeaen 14949 fur partage noble avec Rolland Dubois, 
Ecuyer ^ comme mari de I>emoifeIle B&igide Brunet^ ùl nièce. Il 
avoit époufë , par aâe du 10 Qâobre 1477 ,, Demoifelle Périne de la 
Crouex , fille unique &: feule héritière i^Olivitr de la Crouex , Ecuyer, & 
de Georgette de Tourdelain y Seigneur &: Dame de la Pironnays & de la 
VîUemorin, dont il eut François, qui fuit: 

V. François Brunbt , Ecuyer, Gagneur de k Piconnays, fit un ac- 
cord 9 le 9 Mai 152^, avec Jegn de A&uvoifin, Ecuyer, Seigneur des. 
Chapelles, mari de Brigide Brunet , àzns lequel aâe font nomunés Mac& 
Brunbt & Périne de la Crouex , fes père & mère. U avoir épouié , pm: 
aâe, du 7 Juillet 1524, Demoifelle Frmiçoifi Langlais^ fille de Jean^ 
Ecuyer , & de Gayonne de SUrPcrUy Seigneur & Cbime de la Bertaudtere. 
Il en eut; — i. JEAN, ^ui fuit;— %. & Cui Brvnet, tué à k bataille 
de Dreux» le 19, Pécembre i<da^„ commandant une Compagnie de 20» 

HI12 



Digitized by 



Google 



i44 BRU BR IT ^ 

Arquebufiers a pied, & 2Ç k cheval 5 qu'il avoît levée, par commiflion S 
loi donnée par le fîeur de BomlU 5 Lieutenant pour le Roi au Gouverne* 
ment de Bretagne, en date du 16 Avril 15^2, & par autre commiffion\ 
donnée audit Gui BrunET^ par Jean Je J^ret^/rne , Lieutenant-Général 
du Roi en Bretagne , en date du 14 Juin 15^2 ; lefdites commiffions, £• 
gnées & fcellées; il avoit fait montre de cette Compagnie à Rennes , le- 
14 Juillet 15^2. 

VL Jean Brunet, Ecuyer, Seigneur de la Rronnays, tranfigea 
le 14 Août 1554, fur la fucceflion de feu Jean Langlais ^Ecuycr y ion 
aïeul maternel, avec le airateur de Pierre Langlais , fon coufin. Û mourut 
en Piémont, au fervîce du Roij il avoit époufé, fuivantraôe de tutelle 
de fon fils, mentionné ci-après, en date du 15 Avril i$$8, Demoifelle 
Jfabeau de Plumangaly fille de François ; Ecuyer , & de GahrielU de la 
JRocaue , Seigneur & Dame de Trevelene j de leur mariage vînt : 

VIL Charles Brunet, Ecuyer, Seigneur de la Pîronnays, ArcEer 
de la Compagnie du fieur de Malicome , fuivant une atteftation , donnée 
par le Comte du Lude , Chevalier de POrdre du Roi , Gouverneur & fon 
Lieutenant-Général en Poitou, du 17 Août 1575, il fervoit en la même 
Compagnie , en qualité d'Hommes-d^Armes, le 2 Mai i$8o, ayant armes &r 
chevaux pour le lervice qu'il de voit , &. étoit tenu de feire au Roî, félon 
le certificat d^Arnauld d'Ordivilliers ^ qui étoit Lieutenant de ladite Com- 
pagnie. II avoit époufé , le 2 Mars 1572, Demoifelle Jacqueline de Gaa-' 
demonty Dame du Moulin-Tijbn ^fiHo de Jacques de Gaudemont , Ecuyer, & 
de Jeanne Henri j dont il eut : — i. FIACRE Brunet, Seigneur du 
Moulin-Tifon , qui époufa Demoifelle iJfarg'tterife de France i il continua k 
branche ainée , qui s'efl éteinte après plufîeurs générations ; — 2. JACQUES, 
Seigneur de la Villemorin , qui époufk Demoifelle jtnne Viaut , dont la- 
branche efl éteinte j — 3. & FRANÇOIS, qui fuit, tige de la troifieme 
branche. 

Branclu des Seigneurs du GÛILLIER. 

Vm. François Brunet, Chevalier, Seigneur de h Pfronnays, 
époufa Demoifelle Françoife du Breil^ fille unique & feulé héritière de^ 
Meffire Guillaume duSreil , Chevalier, & de Marguerite de Lieu, y Sei- 
gneur & Dame du Guillier , ce qui efl prouvé par dfeux comptes de la 
tutelle de ladite Françoife du Breiij rendus audit Seigneur de la Pironnays,. 
comme mari de ladite du Breil^ en date des 26 Avril & 7 Mai rtfoi ; if 
fit, au nom de fes enfens, hommage au Roi, le 3 Juillet 161 2, des fiefs 
qu'il tenoit en la SénéchaufKe de Jugon; tranfigea le 1 3 Novembre 1627 , 
au fujet de fon partage , avec FIACRE Brunet , Chevalier , Seigneur 
du Moulin-Tifon , fon fi^reainé; il eut de fon mariage avec Françoifi du 
BNilj Jacques , qui fiiit, & Louise Brunet » femme de Jean Rolland, 
Chevalier , Seigneur de la Normandais. 

IX. Jacques Brunet, Chevalier, Seigneur du Guillier, partagea na- 
blement, le 5 Mai 1^48 , avec Jean Rolland^ Chevalier, Seigneur de la 
Normandaîs, fon beau-frere. Il avoit époufé, par afte, du 11 Novembre 
1629, Demoifelle Fra;zfOz/e iie KergUySllo aînée de MefGre Cl^dc de 



Digitized by 



Google 



BRU' , , , .^Î^ÂJ Ur 

HCergu / Chevalier,' & ^Ifalém ic Ltfquen v Seîgheur ficDame ^e Herga / 
dont îl eut trois fils & deux' fillei: -^ i.ÏBAN-Batistb, 4m fuît; —a*; 
SlMPHORIEN , Seigneur de la Villaubert , tîge d'une branche éteinte; — 3. 
RlAlJçois, auteur de celle des Seieneurs dé Hac , rapportée cî-àprès; 
— 4. Françoise, mariée^par aôe.du 8 Juin 1^50, k Mtttirc François Ferons 
Chevalier, Sei^Hear de Qtienardj — 5. Elisabeth , mariée k* Meflire LouU 
Koi/veZ ,. Seigneur du Pferon. ^ - 

X- JeÀN-BatiSHs BrOnet, Chevalier, Seigneur du Cuillîer, Aé le 
é Mars 1^39, fût maintenu dans fa noblefle, par Arrêts de là Chambre ,* 
établie par le Roi , pour la réformation de la noblefle de Bretagne , le 1 9 
Novembre 1 66i ; il avoit époufé , par aÔe , du 5 Décembre 1 666 , De- 
moifelle Périnc Bbugtvel de Beaumontj dont il eut : — i. René- Je AN-^ 
Batiste, qui fuit; -^2. & Françoise, mariée, par aâe , du 14 Afars 
1^85, k mcSire^^ean'-Paut de Pluviéy Seigneur du Monftois & de la 
Villemartel. 

XL René-Jean-Batiste Brunet, Chevalier, Seigneur du Guillier, 
né le 8 Oâobre 1667, marié, par aôe, du 20 Août 1^91 , avec Dlle. 
Marguerite Chevray ^ fille unî<jue& feule héritière de JeanChevray yEmyctf 
& de Jeanne de St.-Pèrn^ Seigneur & Dame de Badouard; de leur ma- 
riage vint : 

XII. François Brunet, Chevalier, Seigneur du Guillier, né le 14. 
Décembre 1^93 , qui fervit en qualité de Lieutenant au Régiment de Lan- 
nion. Infanterie, & époufa, par aâe, du 28 Août 1717, Demoifelle 
Jeanne^Barbe Guy ère j dont: — i. Joseph, qui fuit; — 2. FrançoIS- 
Marie, Lieutenant des Vaiflfeaux du Roi, mort k Breft, le* 13 Mai 
1772; — 3, & Jeanne-Rose , mariée, par aâe, du 9 Juillet 1751 , k 
Médire Françàis-Louis de Su-Melois^ Chevalier. 

XIIL Joseph Brunet, Chevalier, Seigneur du Guillier, né. le iç 
Janvier 1730, a fervi, en qualité de Lieutenant, aq Régiment de Berry , 
In&nterie, & a époufé , par aâe, du 7 Avril 1753, Demoifelle Jeanne ^ 
Fcudé , fille unique & feule héritière de Jean Feudé ^Eaiyer^ & de Dame 
Guilltmette de Kermareche , dont: — François -Marie , qui fuit j — & 
trois filles. 

XIV- François-Marie Brunet, Chevalier, Seigneur du Guillier, 
né le 19 Janvier 1759, eft Sous-Lieutenant au Régiment du Roi, Infen- 
terie, en 1779. 

, Branche des Seigneurs de HAC. 

X. François Brunet, Chevalier, Seigneur de Hac, troîfieme fils 
de Jacques Brunet , Chevalier , Seigneur du Guillier , & de Françoifa 
de Kergu^ né le 22 Août 1(^41, fut maintenu dans fa noblefiè, avec fon 
frère aîné 3 ' par Arrêt de la Chambre établie par le Roi , pour la ré- 
formarion de la noblefle de Bretagne , le 19 Novembre 166S , partagea; 
noblement avec fes fireres & fœurs , le 24 juillet 1 6jo , la fucceflion de 
fes père & mère. Il avoit époufé , par ade du 6 Avril 1666 y DemoifeUe 
Marie Ruellan , fille de Fronças Ruellan ^Ucoyer y 6c dt Péronnelle Poul- 
loin y dont : — i. Louis- JEAN , qui fuit } — 2. François , Seigneur da 



Digitized by 



Google 



1,^6^ BJJD BXJjy 

G^iifl[ç4Pj ^ W<wit^cn qualité de Goraette & de LieutenaiM:, au Rë- 
gipènt 4e 4p|fr^, pragQpj, fe fit Religiçu^c Eçui|laat,& ^u^içtefillçs, 
mprtes AiiQI aliunce, ^ Vc^c^pùfm j& MARÇUiEitfi-F&AurçoiSB ^ mariée 
à! fcan^Bçtî/lc U Dcnruyir^ Cheir^er , Seigneur àfi Quemandeuc , mpne 
fans ct^ns. ^ 

' tpyiS-JçAN Bruîïçt, Çl^v^iar, Seigneur de Hac^ né le z8 Août 
x58o, partagea noblement avec fes frères & Coeurs ^ la fucceflion de fes 
pef-ej^ inere,fe jo Aoi^ %yi6 çépoufk^ pac aâç, du 30 Avril 17111 
Dei]Boi,feHc Frai^fi>fPéLafft liwrtault, fille de /e^m Heurtault, Ecuyer^^ 
^ignçur de Briçouf ^ Seç^taire du Roi^ en la Chancellerie de Bretagne ^ 
£( df FvancQifirMÀrit (jondc^jàont il eut: FRANÇOIS-L0UIS3 qui fuit; 
6c qM«(^e nlles^ trpis defquçUes nVnt point pris d'alliance; la quatrième , 
FB.4VçqisiB , a épçu^ , mr^âe du 2 Juillet 173^, Meflire Matlmrin-Rtni 
ifjf Jf2pz|^f^ ^ Çhçva^er, Seigneur de Beaumanar & de Bodifiè. 

XÏI. François-Louis Brunet, Chevalier, Seigneur de Hac. né le 
2â. Çeifrrpr 17x9^ a. pajTtagé noblement , avec fes frères^ la fuccemon de 
fes père & meçç, le lo DecenU^re 17^5 y 3. époufé, par aâe, du 2 Mai 
17^7/Pemoifellç Marie-Rq/i Gucrry ^ fille de Médire Claude Gacrry^ 
Cb^raliér , ^îffmuu: Duboi^-Guerry, Confeiller au Parlement de Br^agne, 
& de Dame Maric-Rofe PoUy, dont: — i. FRANÇOlS-LouiS^JldARIB, 
qvi fiiit i — 2. ^ 3ophib-Reine*Hsi.ene-Marie Brunet. 

Xili FRA.NÇOIS-X0UXS-MARIB Brunet, Chevalier , Seigneur de 
Hgç, nomi^é p^r le Roi, Page de Monfeigneur, Comte d^ Artois, au 
norois de Juillet 1773 1 reçu fur l$s preuves, le premier Oâobre fuivant, 
a fervi trois ans en cçtte qMfditi^ » & çÂ, depuis 1 779 , Lieutenant au fixieme 
Régirent des Ch^y^uz-Lçgers. 

Les armes : d'as^ur à trois molttttSt d'épron d'argent tui chef de fahlt f 
éhargi de d€ux téies de loup d'argent, arrachées & lampajjtes de gueules* 

BUDÉ : fiunille noble connue k Paris dès le règne du Roi Charles V. 
Dans la notice que nous avons donnée fur ce nom , tome III du Diâion^ 
naire , p^^^ 93^ »,i^!^ Pavons 4ite éteinte, faute de connoiflànce , d*apres 
M0RERI y qui n'en a pas donné la fuite , ni Tétat aâuel } mais eHe fiib- 
^fie Ba çft établie depuis du tems k Genève. 

Pour reâifier Terreur dans laquelle nous femmes involontairement tom- 
bés, nous allons répéter ce que nous en avons dit,* diaprés ilforeri & 
l'Hifloire des Maîtres des Requêtes , par Blandiardy & en continuer la 
généalogie , d'après un mémoire remis* • 

L Le premier du nom de BUDÉ connu, eft Jean Budé , L du nom, 
qui vivoit ibu§, Iç régime dm Roi Cha^-I-B^ V,. en 1350; le nom de la 
^mpie eft ijSLçocviii^, majs il çn eut: 

IL Dheux Çyj>à , L du npm , Seigneur de Villiers-far*Mari^e i & d'Yenc^ 
qpi laillà : 

IIL Preux HvptylH. du nom, Seigneur ^ Villiers &d'Yecr^ , qui eut 
d^ fon mariage , auiC ificonnu : 

ï V. Jean $upi , U, di| ncup ,. Seigneur da Vilfivt «ç d!X«»^ S» fi* 



Digitized by 



Google 



B tr D B U D 147 

Séeritére ànR<A, & Audienciei* tn la Chancellerie de Ptmte. Il ipoulk 
Catherine le Picard , fille de Jean le Piâardy Seigneur de f îatenis & dé 
Catherine Pencher , dont: — i. N. . . . BuDÉ, autetfr d^ùne bràftché alhéë, 
dont nous ne pouvons donner la filiation ^ iaute de mémoire ; — !• & 
GuiILAOiWB.Er ANÇOÎS , qn? fait : 

V. GuitLAUME-FRANÇoi5 BOdé, Seîgneer de Mâriy^la-Ville & dé 
Villeneuve, né a Paris, en 14^7 , mort le 24 Ao6t 1546, fût un de cel 
grands hommes . qui a le plus feîr honneur a fon fiécle , par fon éruditiôà 
& fon métite. François I. Phonnora d'un Office de Côfifeillèr Maître 
des Requêtes, & de la charge de Prévôt des Marchands de Paris, le i^ 
Août iÇ^iî Penvoya Aml>anàdeur k Roine , auprèis du Pape LÈGÎf X. Il 
laifTa , de Kùbtfte le Lyeur^ fon époùfe, fille de JRoger le Lyeur , Séî* 
pteut de» BofsbetMfd ^ & à*Ifaheau Lailly, quatre fifs & deux hllès , àànt 

VL Jean B^Dé , III, du nom , Seigneur de Vencé , dùî fe mariai 
avee Marie dejauany fille de Rogerin de Jfouan^ Seigneur de JonvîUiers 
en Beaiîrce , dont il eut,: 

Vil. Jean Bûdé , IV, du nom , Seigneur de Verace , vivant éfi 1 591 ^ 
qui éM éPEfiher d*Alingeî^ fille de Bernard d^AlingëSjBàtoh dé Coudréé, 
& de Françoijè Micfnax : 

VIIÏ. Bernard Budié, Seigneur de Veracé, fils aîné de JÉA'N Btôé^ 
& de Dame Efiktt d'Alinges , épdula, au mois d^fiobre i^ji , Mari£ 
Turettiny^Mtâc François Turettiny^àc de Camille Buramachy ^ tous 
deux iflus-des plus anciennes familles de Lucquôs. I>e ce mariage vinrent^ 
dix enfiins; favoir: — i. CAMILLE; — 2. ESTER; — 5. i^ÊAN; •=- 4. 
Elisabeth ;— 5 .Madeleine;— 6. Bernard ; — 7. Aiarib-Claire ç 
— 8. ISAAC; — 9. Guillaume^ dont on va parler ; -^ 10. & Bernard, 
dont il fera aufli parlé après la poftérité de fon aîné. 

Guillaume de Budé ^ IL du nom y né en Juin i ^43 , neuvième en^ 
fiint de Bernard de Budé y Seigneur de Verace ^ & de Marie Titret- 
nny y Ecuyer, Seigneur de Fernex & de Boîfy, fervit^ é^nt jeune ^ dans 
les Garde)s-du-Corps de CHARLES XI ^ Roi de Suede^; enfuite, fous Mr* 
de la Feuillade y en: qualité de Volontaire , au fiegè de Candie : k (on retour^ 
il fe maria , i^. le 19 Juillet itfSi ^ avec 'Dzm^rrançoife Satadin^ ^^. avec 
Demoifelie AndriennCy fiUede noble Jean-Jacquei Favre ^ Confeiller d'Etat 
de la Ville de Genève, & de Demoifelie de la Croix y en ié^89. 

Du premier Ht vinrent: — k BERNARD DE Budé, IIIi^ du nom^ né 
le 21 Mars x6%6 y Comte de Montréal , qmàfervî dans les Gardes-Suîfles 
en France; —2. Jacob j né le iç Septembre i6$j y tué en Flandrerd'un 
coup de canon y au fiege de Hulft , étant Lieutenant dans le Réetmenrde 
Surbeck; —2. Anne-ElisabeTH DE BudÉ, née le 3* Mai 1089, mai- 
née avec noole Jacçies PiAete y premier Syndic de b Ville de Genève y & 
Général de PArrillerie. 

Et du fécond mariage .ie Guillaume de Budé , IL du nom , avec 
Andriennt Faprey font îros: — 4. MarcueRï1?b de Bûdé, née le xo 
Aote ï6^o^ mariée mi Comte de Portes^ déhéral au lervice de ât 



Digitized by 



Google 



^4S BU D B U D 

Ma)efié Sardç^ Colonel d'un Régiment dln£mtene de fon nom, &cGùa^ 
verneur de la Ville & Citadelle d'Alexandrie; — $. & ISAAC deBudÉ;» 
né le 29 Pécembre 1691 5 qui a ùit branche, & dont il fera parlé d- 




DE BUDÉ , III. du nom, Baron de Montfort, né le 11 Mai 1^99, qui 
parvint au premier grade de Général d'Infenterie , au fervice de Sa Majefté 
Sarde , Colonel d'un Régiment de fon nom , retiré dans fa patrie , après 
cinicjuante-deux ans de fervice. 

IX. Bernard de Budé, IV. du nom, firere cadet de Guillaume, 
il. du nom , Ecuyer , Seigneur de Verace , Lieutenant 5 en 1^53 , du Lieu* 
tenant-Colonel Joule , dans le Régiment du Baron d'Eu^mberg > Êsiit Ca- 
pitaine en 1^94, dans le Régiment du Colonel Bàkre; alla la même année, 
avec fa Compagnie dans les Ifles de l'Amérique, ou l'on fit une defcente 
k la Maiîinique : à fon retour, il alla au fiege de Grave, oii il entra dans 
le Régiment Vallon, dans lequel il demeura jufqu'en 1679, qu^îl fut obligé 
de fe retirer d'Hollande ppur.unDuel: il y fut rappelle en 1^83 ,& filtrait 
Lieutenant-Colonel dans un Régiment que devoit lever le Comte de Frife. 
Le Régiment n'eut pas lieu, & le Prince d'Orange , depuis mort Roi d'An* 
gletçrre, le - fit Grand-Maître de la maifon de la Princeflè Marie Stuari^ 
fbn époufe, fille du Roi JACQUES H, & eut une penfion de 1000 livres 
des Etats-Généraux , avec une Compagnie. Il quitta tous ces avantages ^ la 
fin de i588 , pour fe retirer k Genève, où il vécut dans le célibat ^ quoi* 
^ue plufieurs Princes lui eurent fait qffiir de l'emploi, 

Seconde Branche. 

IX. ISAAC DE BuDÉ , huitième en&nt de BERNARD DE BuDÉ s Sei* 
gneur de Verace i né le 29 Décembre 1^91, & de la féconde femme 
AndrienneFayre^ fut Seigneur de Boify-Baleifon, &c, & époufa Demoi* 
felle Marie du Pan , fille de noble du Pan , Seigneur'^ premier Syndic 
de la Ville & République de Genève; fon mérite le fit aimer & efKmer 
dans fa Patrie, ainfi que dan^ plufieurs Cours de Princes étrangers, qui 
Pont honoré de leur amitié & bienveillance. Il eut dç fon mariage ; — !• 
Jean-Louis dp Budé, qui fuit; — 2. Andrienne , dont nous igno- 
rons ladefUnéej— ^. XacOB, né en 17^7, oui a été Page de S. A S. 
Monfeigneur le Prince d'Orange , enfuite en entré dans le Régiment de 
Budé , en Hollande , d'oii il a pafle au fervice de Sa Majeilé le Roi de 
Sardaigne , qu'il quitta au bout de quelque temps , pour entrer au fervice 
de Sa Majeflé Britannique, k Hanovre. Il efl parvenu au grade géné- 
ral de Major , & efl attaché k S- A R, Monfeigneur le Prince Guillaume 
Henri III, fil§ du Rpi d'Angleterre; — 4. fie GEORGES DE BUDÉ, né 
en 1745 , qui a fervi dans les Gardes de S. A. S. le Prince Landgrave de 
Hefle-CafTel- 

X. Jean-Louis de Budé , Seigneur de BÊ^y & de Baleifon, né en 
7729, après avoir fervi dans les armées du Roi de Sardaigne, a époufé 

Demoifellç 



Digiîized by 



Google 



BU S BU S 145» 

Demoifelle Jeanne-Remie Sollier, fille de Jaemes SoUury & à^EUfahitk 
de Gaudrie ^ donc : — i. ISAAC de BUDÉ , né en 175 5, qui a fenriquel* 
qoes années en France; — 2. JACQUES DE BUDÉ, né en Avril 1758 , 
qui a fenri pendant quelques années dans le Régiment des Gardes de S. M. 
Britannique, à Hanovre; — 3. MARIE DE BUDÉ , née en Oâobre 17^9 j 
— 4* & Isabelle de Budé, née aufli en Oâobre 1761. 

Les armes : d'argent au chevron de gueules^ accompagné de trois grappe^ 
de raîjîn d'aspir ^ pojles 2 fi» i. 

Généalogie dreflëe fur un mémoire envoyé* 

BUSON DE CHAMPDIVERS , dans le Comté de Bourgogne » orî* 
ginaire de Befançon, dont la noblefle a été prouvée dans TOri&e de Malte 
& dans les Chapitres nobles de la Province. Elle remonte k Jean BusoN, 
qui fiit chargé par la Ville de Befançon de fe trouver 2Î une aflèmblée p 
en 1 345 ^ au Moutier de Valèndn , entre les gens du Comte de Bourgo« 
gne, d^une part, & ceux de la Cité de Befançon, & ceux de M. Jean de 
Charon, d^autre part, au fujet du Bois de Challut; il eft qualifié ^ 
dans un titre qui fe trouve dans les Archives de la Confiairie de 
la Croix de Befançon, de Chevalier , Miles. Le chef aâuel de cette ûh 
mille, Hugues-Gabriel Buson , Seigneur de Champdivers & de Frontin» 
Chevalier de St.r Georges, marié à Demoifelle Anne-JeanM-Bapfic^ 
VierTetterGahrielle de matherot, dont pour fils unique : Etieniœ<Fran« 
çois-Xavier de Buson, Officier aux Gardes-Françotfes. 

Les armes : P^rri de gueules & forgent ^^ chargé ic trw qnntes^ml^ 
les de tune en tautre. 




v^Kim II 



Digitized by 



Google 



150 C A M C A M 

C. 

: CAMPION : ancienne femîHe de Normandie , dont il a déjà été parlé 
|tt cottiniencement de cet ouvrage ; elle remonte , fuîvant PHiftoire de 
cette Province , jufques dans le onzième fiecle. Dumoulin feit mention 
d'un Nicole de Campion, Chevalier, qui, en 1096, accompagna 
Robert de Courtheuse, Duc de Normandie, a la conquête de la 
Terre-Sainte. 

Laroque, dans PHiftoire de la maifon d'Harcourt, fait mention d*un 
Mahy de Campion , & autres du même nom, qui, dans le quatorzième 
fiecle , eurent Phonneur de préfider k PEchiquier de leur Province. 

Une des principales Branches de cette maifon , aôuellement fubfiftante , eft 
celle des Campions de Montpoignant , qui tient ce fur-nom de la terre de 
^pntpoignant, fituée en haute Normandie, près d'Elbeuf-fur-Seine , & 

2ui leur appartient de père en fils, depuis que GUILLAUME de Campion, 
Chevalier, Seigneur d'Efquaquelon & de ThuiiCmé, époufà, en 1480, 
Françoife de Montpoignant , héritière de cette terre. 

^ Cette branche fùbfifte maintenant en trok freret, en&ns deCHARLES- 
FrançoiS Campion , Chevalier , Seigneur de Montpoignant, &de Marie-» 
Jeanne-Claude du Burquttj qui font; — i. ChaRLES-Fr ANÇOIS , qui fuit ; 
^ 2. Georges , né au mois d'Oâobre 174^^ reçu Chevalier de Malte, 
& auparavant Page du Grand-Maitre PiNTHO, qui a fait plufîeurs cara- 
vanes fur mer; — 3. & François-Constant, né le 16 Avril 1747» 
xeçu auffi au rang des Chevaliers de Juftiçe, en la vénérablq Langue, & 
du Grand Prieuré de France de minorité , efl Lieutenant des vaifieaux de 
la Religion, Profes dans cet Ordre, & Commandeur de PuifUeux» II a 
fait nombre de campagnes dans le Levant, oii il a combattu contre les 
infidèles. Charles-François Campion de Montpoignant, aîné de fes 
frères , d-deflus nommé , a fervi dans la dernière guerre d'Allemagne, & 
a été bleflé aufiege d'Aménébourg , & s'efl marie , en 1779, avec De- 
moifelle Adrienne^LouiJeSophie du Oullay , fille de Jean du OulLay^ 
Confeiller-Honoraire au Parlement de Normandie , Seigneur Haut-Juftiaer 
de Sain t-Aubin-Ie- Vertueux , près Bernay, & de RoJalie-T/iérefe^Hilaire 
de Millemont, 

La branche de St.-Martin , dont le chef aâuel poffêde h terre de 
St-Martin-de-Percy , en baffè Normandie, <lepuis Pan 1300, eue GUIL- 
LAUME DE Campion en époufa Phéritiere , n'a plus que des filles; mais 
il a un coufin-germain du même nom , Seigneur & Patron de Buiflbn, 
Eleâion de Carantah, & un autre > Seigneur de Langrie. 

Nous n'avons rien à dire fur les autres branches , qui toutes ont difHn- 
gué long-temps leur écuflbn de quelques pièces parriculieres , comme la 
branche de St.-Martin f d'un Lambel ; celle de Montpoignant , d'un Coùce; 
celle de Garanciere, d'une bordure^ ainfî que cela fe pratiquoic jadis parmi 
les Cadets; mais aujour'd'hui toutes les branches qui fubfiflent, portent: 
d'or au lion d'azur , rampant ô» lampajjfe de gueules. ^ 



Digitized by 



Google 



C H A C H A 151 

C H A P E L , qualifié noble homme , Damoifeau , Seigneur de la Salle; 
vÎToît le 10 Février 1455 , comme il appert d*un terrier de cette date, 
écrit en latin. Il eut pour fils: — i* VlTAL, qui fiiit; —2. & PHILIPPE 
Chafel, qui prend la qualité de noble homme & de Damoifeau, Sei* 
gneur de la Salle: Nobili viro Philippe Chapdliy Damicello , Domino 
de la Salit y &c. dans un terrier, du 9 Février 1500. 

Noble homme Vital Chapel , Damoifeau , ainfi qualifié dans un 
terrier, du ji Juillet 14^2, fiit Seigneur de la Salle, & époufa noble- 
Irlande de roupls , fœur de noble Louis de Pou^ols y ainfi qu^il appert 
d'une quittance de partie de la dot de fa fismme, en date du 20 Février 
1477. De fon mariage vint: 

Jean Chapel, Hcuyer^ Seigneur de la Salle & de Malhiargues, qiû 
époufa, en 1520, Leone de Claviers y fille de Jacques de Claviers y Sei« 
gneur de. Murat-Lovare , terre qui a paffê depuis dans la maifon de Mont* 
mouton, & enfuite dans celle de Bourbon-Malaufe ; & a été vendue par 
Madame la Comtefle de Poitiers, au Marquis de Caftries. Leurs enfims 
fiirent : -* i. Jean, qui fuit; — 2. & Anne Chapel, mariée, le 10 
Juillet i$$3 9 ^ Louis £Arqonjy Ecuyer^ Seigneur du Cambon. 

Je Ali Chapel, II. du nom , Ecuyer, Seigneur de la Salle & de Mal- 
hiargues , époufa , par contrat , du 18 Oâobre 155 1 , Demoifelle Antoi^ 
nette d'Argony y fille de Louis y Ecuyer , fieur dndit lieu , &c. & de Louifi 
de Bu\arengueSy dont: — i. Louis, Ecuyer , Eccléfiaflique , qui refta au 
Château de la Salle k Malhiargues , lequel fiit brûlé ^ rééoifié fur les 
anciennes ruines 3 & vendu par décret au Seigneur de Chayladet; — 2. 
Jean , qui fuit; — 3. & GUILLAUME , Ecuyer, Seigneur de la BeflTolie, , 
pourvu de la charge d^un des Gentilshommes fervans de la maifon de la 
Reine Marguerite de Navarre, fœur unique du Roi, par lettres^ 
données k Cariât, le premier Janvier 1585. Il fiit marié, & laifià pofiérité. 
^ Jean Chapel, IIL du nom, Ecuyer, Seigneur de la Salle, époufa, 
par contrat, du 24 Août 15 91 » Demoifelle Marie de Momay y fille de 
fi^u noble Simon de Mornayy & d? Antoinette de la Roche. Il en eut— i. 
Louis, mort au fiege de Fhilisbourg; — 2. Antoine, qui fuit; — 3. 
Jacques , tué devant Ca(al; — 4. & N • • • ; Chapel, Chanoine & Doyen 
du Chapitre de St.-Chamant. 

Antoine Chapel de la Salle, Ecuyer, fieur de Rouchîn, réfi- 
dant au Château de la Fâcherie, Paroifie de Rouf!iac,£leâion d^Aurillac, 
fe trouva au fiege de Milhaud , Ville que Louis XIII fit démanteler , 
fous le Comte de. Noailles^ en 1^29, & au fecours de Cafal, en 1^30, 
fervant dans la Compagnie des Chevaux-Léeers du Maréchal d^EfBàt, en 
Piémont, commandée par le Seigneur d^Efpmchal, & par le Seigneur de 
Lignerac, Cornette de ladite Compagnie. Il fervit auffi en Lorraine, en 
1635 , lors de la convocation du banc & arriere-banc, fous la conduite 
du Comte^ de Polignac , comme il appert du rôle des appels de ladite 
année 1^35» Il époufa, par contrat, du 7 Juin 1^379 Demoifelle Louife 
de Brequillangesl fille de Jean y Eaiyer , Seigneur de la Fâcherie , & de' 
Jeanne de FaghoL De ce mariage vinrent : — 1. Gabriel ,Ecuyer, Seigneur 

li 2 



Digitized by 



Google 



i5i C H A C H A 

4e la Fâcherie & du Mardnet, qui époufa^ i^ le 24 Décembre i6y6 y 
DemoifeUe AittointUt de Cojnat^ en bas Lîmoufin; &2^. en 1689, Trait- 
çoifc de Chas;clUs de Bargucs; —2. Jban qui fuit; — 3. &M1CREL, 
EccléfiafUque^ comme il confie par un aâe, àa 14 Mai 1^53. 

Jean Ch afbl de la Salle , IV. du nom , Ecuyer , Seigneur du 
Martinet & de Girgols, fervit dans PEfcadron des Gentilshommes d'Au- 
vergue, depuis le 18 Mai jufqu^au 16 Septembre i^94,aînfi qu^il appert 
du certificat qui lui fut donné k Clermont, le 17 de ce mois, par Al le 
Comte de Chavagnac,. commandant Parriere-banc du haut & bas pays 
d'Auvergne. D avoit époufé , par contrat, du 16 Juillet 1692, pafle au 
Château de Bezaudun , ParoifTe de Tournemire, DemoifeUe Marguerite 
ie Guinliard, fille de Charles y Ecuyer, fieur de Malles, & de Jacquette 
DelfoL dont r — i. FRANÇOIS , qui fuit j — 2. & N.».. ChapeL^ lequel 
fervit long-temps , & eft mort penfionné du Roi. 

François Chafel de la Salle , Ecuyer , Seigneur de la Cipiere^ 
mort en 1767 ^ avoit époufé, par contrat , du ^ Septembre I725,'pa(ré 
devant Boujfaroque^ Notaire d^Aurillac, Jeanne Colinety dont le frère eft 
Chevalier de St. -Louis, &* penfionné du Roi, fille de Purre-Jacauet 
Colimtj Seigneur de Labeau, Confeiller du Roi , ancien Lieutenant- Cri- 
minel aux Bailliage & Siège Préfidial d^Aurillac, & de Jeanne de Verditr. 
Elle eft morte après fon mari , laiffant : -— i. PIERRE JoSEPH , qui fuit; 
— 2. Antoine,. Ecuyer, Prêtre, Curé de Charenton-lès-Paris ; — 3 &4, 
Marie-Catherine & Françoise , non mariées. 

Pierre Joseph Chapel de la Pachevie, Chevalier, Seigneur de 
la Pachevie , en Auvergne , de Bezaudun , co-Seieneur de Tournemire , 
de Girgols , & autres lieux , Capitaine des Grenadiers au Ré^ment de la 
Sarre, Chevalier de St.-Louis, puis chef de Bataillon audit Régiment, a 
époufé, par contrat, du 8 Janvier 1777,. palfê à Tulle , en bas Limoufin, 
DemoifeUe Louife^Elifabeth Meynardy fille de Médire Raymond Meynard^ 
Chevalier , Seigneur , Baron de Maumont , la. Chapelle , Efpinafle , &c» 
& de défunte Dame Marie-Jeanne Louije de Faige , dont plufieus de cette 
ÊmiUe ont fervi avec diftinâion , & ont été tués au fervice du Roi. 

Les armes: d'azur ^ à trois fc^es d* or crendies t la première y de quatre 
pièces i la feçpnde^ ie trois ; Qt la troifieme ^ de deux. Cimier: la têted^an 
Nègre; & pour fupport, deux griffons & pour cri de guerre : Mur au . 

Généalogie rédigée fur ritres originaux communiqués , & oue nous avons 
vérifiés, lefquels forent produits, en 1666 ^ devant M. de rortia^ Inten- 
dant & député par le Rbi k la recherche de la Nobleflè d^ Auvergne. 

CH AUGY : ( DE ) ancienne maifon , originaire de Bourgogne , dont nous 
allons donner ici la filiation, diaprés les ritres produits au Juge d^ Armes ^ 
de France. Elle remonte à Antoine , qui fuit , dont le frère MiCHKL DE 
Chaugy, fit une fondarion, le 11 Odobre 1478, dans la Chapelle de 
PEglife Collégiale des Ducs de Bourgogne ( dite depuis la Sainte Chapelle 
du Roi à Dijon) pour le falut detbname, & de celles defes prédéceffèurs.. 

I. Antoine de Chaucy, Seigneur de Chçfiiay ,. Ecuyer^ connu par 



Digitized by 



Google 



CHA CHA i55 

une tranfaâion^ aue fit en fon nom le fufdit Michel d6 Craugy, Ton 
frère, Chevalier, seigneur de Chiflèy ,Con(èiller, Chambellan deCHARLES, 
Duc de Bourgogne , avec Jacques & Claude de Clugny , Ecuyers , le 23 
Septembre 14^7. Antoine de Chaugy eut pour en&ns: — i. Jean, 
om fuit;— 1. & MiCHEL ,dit MiCHAUT DE Chaugy, Ecuyer, Seigneut 
ae Tuzy, marié k Catherine de Digoine ^fillt'd* Erari de Pivoine, Che- 
valier, Seigneur de Savigny, 

IL Jean de Chaugy, Chevalier, Seigneur de Chefnay, pafla un 
aâe, le 19 Juin i<i8, avec Catherine de Digoine^ (à belle-fœur, autorifée 
de fon mari, laquelle lui abandonna tous les droits qu^elle pouvoit avoir 
fur les terres & Seigneuries de Savigny-PEflang. On ignore le nom de 
fa femme , mais il en eut : 

III. Louis de Chaugy, Ecuyer, Seigneur de Savigny-PEftang,' de 
Rouffillon en partie , de Monceaux , de la Buflîere , de Cuzy & de mon- 
tigny , marié k Charlotte de Lantage , avec laquelle il fît une donarion des 
terres & Seigneuries de PEftang, de Monceaux & de Laizy, le 8 Février 
1550, à Michel , un de leur fils ; de leur mariage naquirent : — ï • MiCHEL, 
^ui fuit ; — 2. Hugues , rige de la branche des seigneurs de Rouffillon, dont 
nous ignorons la filiation, &ute de mémoire; — ^. SlMON, Seigneur de 
de Cuzy , qui a ùàt àuffi poflérité j — 4. & JACQUES, auteur de la bran- 
che des Seigneurs de Lantilly , rapportée ci-après. 

IV. Michel DE Chaugy ; I. du nom , Chevalier, Seigneur de Savoi- 

Eny-le-Bois, de Savigny-PEflang &de ViUiers-les-Aux , fit fon teftament^ 
î 12 Oâobre 1^80, & voulut être enterré auprès de fa femme, dans 
PEgUfe Paroiffiale de Savoigny-le-Boîs. Il avoir époufé , le 8 ÎFévrier i$$o, 
Jeanne de Boujfeval , veuve de noble Jean de Brienne , Seigneur de Sa- 
voigny-le-Bois , dont vinrent: — i. MICHEL, qui fuit; —2. ANTOINE; 
— 3. François , Seigneur de Villiers-les-Aux ; — 4. & 5. Charlotte- 
Anne & SUSANNE DE Chaugy , tous les cinq rappelles dans le tefta- 
ment de leur père. 

V. Michel de Chaugy y II. du nom , Ecuyer , Seigneur de Savîgny- 
PEftang & de Savoigny-le-Bois , Pun des cent Gentilshommes de la Maifoti 
du Roi, époufa, le i^ Avril 1574, Marie du Pin, fille de Jean du Piuy 
Chevalier , ^Seigneur dfe Vézannes & de la Grange-du-Bois , Capitaine de 
Ligny-le-Chaflfel , & d^Amedée de Villermont. Il en eut r — i. MiCHEL, 
qm fuit ; — 2, & Melchior, Ecuyer , Seigneur de Vézannes , en faveur 
duquel MiCHEL, par fon contrat de mariage, renonça k fon droit d'aîneflè. 

VI. Michel de Chaugy, III. du nom, Ecuyer, Seigneur de Savr- 

Îrny- PEftang, époufa, par contrat, du 12 Juillet 16^08, Charlotte du Vivier^ 
œur utérine de Françoife de Vichy ^ femme de François de Cliar gères ^ 
Ecuyer , Seigneur de Pommeray & de la Bouttieres, & fille de noble 
Çhriflophe du Vivier^ & de Philberte de Hodouard^ dont: 

Vn. Jacques DE Chaugy ,, Ecuyer , Seigneur de Savigny-PEftang,, 
marié, i^ le 20 Juin 1^41 , à Bénigne du Creji, fille de Denis du Creji^ 
Ecuyer , Seigneur de Montreuillon , de Valence , &c. & de Françoife de 
Ramlhfi & 2^ le 8 Oûobre 1670 » zAnnt de Choifeul ^ fille de Jcaa 



Digitized by 



Google 



154 G H A C H A 

àe Choifeul y Seigneur d'EfguîIly, & à^Annt de Franay. Du premier Ijt 
il eut ; — I- François, qui fuit; — 2 & 3. Michel & Louis; —4 & 5* 
Marguerite & Françoise. 

VIII. François de Chaugy , Chevalier, Seigneur de Savigny-PEf- 
tang, Lieutenant de Cavalerie, au Régiment de St.-Germain-Baupré ; 
puis Maréchal-des-Logis des Gendarmes Dauphin , par brevet du premier 
Oâobre 1^90, & Meftre- de-Camp de Cavallerie, avoir époufé, le 24 
Février i588 , Françoife de Chevigny^ fille de François de CluvignVj Ca- 
pitaine au Régiment de la Marine , & de MichcUe Soirot , de laquelle 
font iflus: — i. ClaudE-BerNARD , qui fuit; — 2. CLAUDE; — 3. 
Claude-Michelle ; — 4* & Claude-Barbe de ChaugV, née le 1$ 
Novembre 1701 , reçue à St.^Cyr, le 3 Décembre 1708, fur fes preu- 
ves de nobleflè , produites depuis Antoine de Chaugy , Ecuyer , Sei- 
gneur de Chefnay, (on feptieme aïeul. 

IX. Claude-Bernard de Chaugy, Chevalier, Seigneur deSavi^ 
gny-PEftang, réfidant en la Paroifle de St.-Léger-fous-Beuveray, auDio* 
cèfe d^Autun, Province de Bourgogne, n^étoit pas encore marié eniy^S* 

Seigneurs deLANTILLT. 

IV. Jacques de Chaugy, I. du nom, Ecuyer, Seigneur d^Anoft^ 
quatrième fils de Louis, & de Charlotte de Lantage^ fit fon tefiament 
le 10 Janvier 1618 , & avoir époufé, le z Odobre 1575 , Claude de Crecy^ 
fillç d^ Antoine de Crecy^ Seigneur de Lantilly, en Auxois, & de Nicole 
de Saint-Belin , de laquelle il laiflà : 

V. Jacques de Chaugy , IL du nom , Ecuyer , Seigneur de LanriJiy, 
piarié, i*'. le 18 Juin i5o5, a Gabritlle d'-^/i/eyr , fille de Jacques d* A n- 
Icri/f Seigneur de Montaignerot , & de Marthe Julien^ & 2^. le 17 Juin 
1021 , k Angélique de Hodouard^ fille de Daniel de Hodouard^ Seigneur 
de Jouancy, & de Peronne de Belan. Du fécond lit , il eut pour enfans : 
— I. Simon, qui fuit ; — a. & Jean-François, Ecuyer, Seigneur de 
Maflîngy. 

VL Simon de Chaugy, Ecuyer, Seigneur de Lantilly, époula, 1°, 
le 3 Août ï66z yEtiennette-Philberte Kernot , fille de noble Claude Vernot^ 
Confeiller du Roi es Bailliage & Chancellerie de Semur , & de Marie* 
Gabrielle LaJJeret; taz^. le 13 Août léj^^Gahrielle de Conclais y veuve 
de Jean de Gand^ Seigneur de Chalvoifon. De cette dernière femme, il 
a eu pour fils : 

VIL Charles de Chaugy , Chevalier, Seigneur de Lantilly , Capitai- 
ne de Dragons , marié , par contrat^ du 1 1 Mars 1^97 , avec Jehrine-Marie 
Damas ^ nlle i^Antoine^Louis Damas ^ Seigneur de Crux, Guidon de la 
Compagnie de 200 Hommes-d' Armes des Ordonnances du Roi , fous le 
titre de la Reine-mere , & de Marie^Anne Coutier de Souhey , dont eft iflîi : 

VIIL Louis-Bénigne de Chaugy , Chevalier, Seigneur de Lantilly, 
barifë le 13 Janvier 1^99.» reçu Page (lu Roi dans fa petite écurie » lo 



Digitized by 



Google 



C H A C H A 155 

•t^ Marf 171 5 9 <pà n'étmt pmnt encore marié en 1738. Extrait duRe^ 
gïjlre premier f Partie vremere de l^ Armoriai de France. 
Les armes : icartelt ^or & dt gueules. 

CHAUVELIN: nous avons parlé , tome IV de notre Diâlionnaire ^page 
40"} & fuivarues j de la maifon de CHAUVELIN, diftingtfée , tant dans 
Tépée aue dans la robe , & connue k Paris ; mais de la même &mille font 
forries deux branches y qu'on croit avoir pris naiflànce en Bretagne , oii 
Técut lin JSAN DE Chauvelin, qui fut Chancelier fous un Duc de 
Bretagne; fa pofiérité paflà enfuite en Picardie, qui, fuivant la tradi- 
tion , forma deux autres branches : Pune fous le nom de CHAUVELIN DB 
BbauregÂRD ; & Pautre fous le nom de Chauvelin DE RiCHSMONT. 
Ces deux branches ont été s'établir dans la Marche ; la première , dont 
nous parlerons, fubfîfle dans la /uridîâion de Dorât; la féconde, connue 
Tous le nom de Chauvelin de Richemont, ne fubfîfle plus que dans 
Madame la Marquife de Beaumont , de la même maifon de feu rÂrche- 
vêque de Paris , dont le dernier mâle de cette branche , qui fervoit dans 
une des Compagnies des Moufquetaires du Roi, a été tué, en 1746, au 
mois de Mai, k la bataille de Fontenoy. 

, Pour la branche de CHAUVELIN* DE Beauregard , elle c& en pof- 
fefOon de la terre de Beauregard depuis 1538, qu^elle fiit acquife de M. 
àe Lezay , par un Vincent ou Jacques de Chauvelin , & efl fituée 
dans la Paroiflè de Queaux , Diocèfe de Poitiers, Juridiâion de Dorât, 
iSc toujoiu-s poflëdée par fes defcendans ; cette branche des CHAUVELIN 
DE Beauregard , a toujours fervi de père en fils ; Fr ANÇOiS-SiLVAiN 
D'E Chauvelin , ancien Capitaine au Régiment de Picardie, In&nterie« 
inort au mois d^Août 1767 , avoit époufé Catherine de Nuche^^e ^ fille de 
M. ...de Nuche^e , Maréchal-des^Camps & Armées du Roi , & de Marie 
Cacaulty & nièce du Commandeur de Nucbeze y vivant Amiral des Ar* 
jnées Navales 3 &d'un autre Nucheze,mortEvêquedeChâIons-fur-Mame, 
dont : — I. Jacques de Chauvelin de Beauregard , qui fuit, chef 
aâuel de cette branche ; — 2, Charles-Louis-Pierre, Chanoine du 
Chapitre Royal de Poiriers, & Penfionnairedu Roi; — 3 .Ch ARLES-CÉSAR , 
mort a fon bénéfice en Bretagne, en 1780; — 4. François Marie , 
Capitaine au Régiment de Bourgogne , tué au fiege de Louisboorg ; il avoit 
époufé , Demoi^Ile Marie-Jo/eph de Thierry , dont eft fortie une fille , 
élevée a P Abbaye Royale de Saint-Cyr ; — 5. Cathertne-Amande , non 

mariée ;—6.&c N de Chauvelin , Relîgieufe au Couvent de la Vifi- 

tarion de Poitiers. 

Jacques de Chauvelin de Beauregard , eft entré au fervice en 
Ï738, a fiît les Campagnes de Bohême, 011, faifi d'un fi-oid terrible, au 
rapport du Chirurgien-Major des Gardes-Françoifcs , alors Chirurgien- 
Major de l'Armée , il fut envoyé aux eaux de Bourbonne , d'oh il revint 
bien rétabli , par les foins de M. Helverius , qui s'y trouvoit alors; & kfon 
retour, le Maréchal de Saxe, qui Phonora de fes bontés , lui donna des 
ordres pour &ire la petite guerre en Flandres ; & le Général ^ làtisÊiit de 



Digitized by 



Google 



z^ff CH A CH A 

fa conduite , lui fit donner une gratification , avec commiffion de Capi« 
taine réformé k la fuite du corps des Gradins, le 2 Août 1745 ; il s'eft. 
trouvé à la bataille de Fontenoy, & k Paâion de Melle, d'oii il fut en- 
voyé I par le Général , k la tête de cinquante hommes , pour fe porter aux 
approches de la petite Ville d^Enghein, oii il entra avec fa troupe 5 & cou- 
rut le plus erand danger , & le Comte d^Etrées , pour le récoi^penfer de 
la manière diftiogùée avec laquelle il fervit dans cette circonfbnce, lui 
donna le commandement de la Place ; mais fix jours après il y eut une 
a^re générale qui dura cinq heures, oii il reçut un coup de Cu>re fur la 
poitrine; employé enfuite fous les ordres du Maréchal d^Armentieres , il 
fut chargé dç couvrir 1% marche de ce Général, lorfqu^il fut faire lever des 
contributions jufques fous St.*Guillain; Enfin, JACQUES DE ChaxJVELIN 
a fervi avec difhnâion pendant douze ans , & s^ed retiré du fervice, fous 
ie titre de Capitaine réformé de Cavalerie, & a ^poufé, en i7<2, Demoî^ 
t^Wc Maric-MargucritC'Lowfcde Éridieu ^filh du Marauis de Briditu^ 
de la Province de la Marche , & de N .. .. dt Bergeron at la Goupillicrc ^ 
de la Province de Touraine , & nièce de N.... de Bridicu , qui défen^ 
dit, fous Louis XIV , la place de Guife , dont il étoit Gouverneur, 
lorfque les Efpagnols en firent le blocus. Ceux-ci furent repouffës vivement 
par le Gouverneur , qui , pour f^ belle défenfe , fut honoré du cordon 
bleu. Fbve({ U defcription du fiegt de Guifc, dans les mémoires de l*AbbS 
de Afaroles. 

Du mariage de Jacquçs ChauveljndE Beaurbgaro , cft fortî: 
jACqVES, qui fuit: . 

Jacques de Chauvelin de Beaurecard , né k Poitiers, Paroiflè 
de Saint-Porchaire, le 16 Juin 175^, a été reçu a PEcole Royale AGiicaire, 
en ij66^ d^oii il efl forti décoré de la croix de Saint-Lazarre , pour en* 
trer dans le Corps Royal d'Artillerie, en 1772, & a été renvoyé en ac» 
tivité de fervice dans la Légion de Flandres : ce corps ayant été fbncb ^ 
on en a pris une partie, pour former le quatrième Efcadronde Chaflèurs 
du Régiment d^Artois, Dragons, dans lequel il a été employé comme Sous* 
Lieutenant; enfuite le m^me efcadron ayant été tiré du Régiment d'Artois^ 
pour aider ^ former les Cha(Ièurs*Dragons, il y c& employé en quaBtd 

de Lieutenant dans le deuxième Régiment^ & n'eft pas encore marié» 

•. 

X^es armes femblables k celles de Chauvelin de Paris, comme Tancieii 
Garde des Sceaux, qui les a reconnus pour fes parens, font : d'argent aa 
chou pommé & arraché de fynople y entouré far La tige d^un ferpent d*or ^ 
dont La tçte ejltn hçut. 

Extrait généalogique , dreffô d'après les Lettres des Mînifbes , brevet» 
communiqués , atteflés & vérifiés par un Officier-Général, & un certiS-^ 
cat de rHôtel-de-Ville de Poitiers, drefle diaprés un incendie qui a coiv* 
fumé les principaux ritres de cette fkmille , par un accident arrivé dans 
leur maifonà Poitien^en 174^» dopt les pièces çi^dçlTus nous ont été 
i:ommuniqu6^, 

CHOXETj 



Digitized by 



Google 



C H O C H O 257 

* CHOLET ou CHOLLET : ancienne & îUuftre maîfon , qui a donné fou 
flûffl à la Ville de Cholet ou QioUet , en Anjou , Baronnie qu'elle a pofledéd 
àh les premiers (iecles de la Monarchie , jufqu'au douzième ^ temps où elle 
étoit déjà répandue dans plu(ieurs Provinces, & divifée en différent^ 
branches, dont une, établie à Abbeyille l'an iioo, fubiifte encore dans le 
Barrois , & mérite fur-tout d*étre connue. , 

I. Le chef de cette branche eft A^dré j>e Cholet , îffu des anciens 
Barons de Cholet , qualifié Chevalier en 1 148 , dans l'Hiftoire des Comtes 

^ lie Ponthieu & des Mayeurs d'Abbeville. Il eft rappelle comme bifaïeul du 
Cardinal Chqlet , & eft auffi ix^entionné dans la généalogie des anciens 
Seigneurs de Montmormcy. Il étok établi à Abbeville dès le commencement 
du XIP fiede, fuivant les archives & la généalogie des Cholet du Barrois* 
Il eut pour enfans: — i. Hugues, qui fuit; — 2. autre Hugues, auteuc 
d*une branche rapportée après la poftérité de fon aîné ; — 5* & Gqntièr , 
cité dans THiftoire des Comtes de Ponthieu comme quatrième Echeviit 
d*Abbe ville en 1214. s * 

II. Hugues de Cholet, I du nom, qualifié Chevalier ic premier 
Echevin dans la Charte de f înftitution de la Commune d' Abbeville ^ ea 
J184, eft auflli mentionné dans THiftoire des Comtes de Ponthieu, comme 
aïeul du Cardinal Cholet, & père d'OuDART, qui*(uit : 

IIL OuDART de Cholet, Chevalier, fortit de fon pays natal & quitta 
ion fumom de Cholet pour prendre celui de NoiAtelj à caufe de cette terre 
u'il acheta dans le Beauvoifis , où il fe retira. Il eft cité dans les Hiftoires 
e France, de Picardie, celle des Comtes de Ponthieu, & dans plûfieurs 
•aâes de la Chambre des Comptes de Paris , comme père du Cardinal Jcah 
Cholet, dont nous allons parler. Il eut encore potw: fils: — 2. Eudes ou 
EuDON j Abbé de Saint-Lucien , prèsBeaiivais; — ^ autre Jean Cholet, 
^ufli Eccléfiaftique , & Chanoine de Saint-Gervaîs 4e Solfions* On ignore 
les autres firerçs qu*a pu avoir le Cardinal Cholet. 

Jean Cholet^ d'abord Chanoine de TEglife de Beauvats, dont il prît 
les armes, à quelque différence près < c*eft-à-dire, que F Eglife de Béauvais 
porte: d'or^ à la croi:f de gueides, cantonnée de quatre clefs pofées en pal, & le 
Cardinal Cholet les portoit : d'argent , a la croix de gueula , ^amormée de 
jijuatrt clefs renverfées, pofées tn pal), fut créé Cardinal, <iu titre 4e Saimt-^ 
Cécile , le 23: Mai 1 28 1 , par le Pape Martin IV , enfuite JLégat en France 
pour y prêcher la Croifàde contre le Roi d'Aragon, dont ce Pontife a voit 
4ionné le Royaume à Charles, fils de P^ilippe-le-Hardi. Il fit, en cette 
qualité,, fon entrée en* France en 1283, où il fut reçu avec pompe & 
magnificence; & au n\oîs de Septembre 12^84, il tint un Concile à Paris , 
où il détermina le Roi Philippe-le Hardi & fes deux fils à prendre k 
croix contre le Roi d'Aragon, qui avôît envahi le Royaume de Sicile. H 
accompagna ceiVIonarque dans fes expéditions de Roumllon , de Catalogne 
& d'Aragon, fut habite dans fes négociations •,.& après le fuccès qu'il eut 
^ans celle d'Aragon , il fiit encore député par le même Souverain Pontife 
pour ménager un Traité entre Philippe-le-Bel & Sanche, Roi de 
CsStiUe, qui fiit conclu Je 13 Juillet j^8o, fceUé du fcea^ du Çar4fn4 
iQmfiKUL KV 



3 



Digiti^ed by 



Google 



iiyS- 



C H O € HO 



àt Nointd de Cholit. Martin IV reftîmoit frfbrt» à caufe de fa proétace 
& de fa vertu 5 qu'il recommanda à Edouard » Roi d'Angleterre, de fc, 
conduire par fes confeils. Ce Prélat ne cei& dç donner y pendant le cours de] 
fa vie y l'exemple d'une piété & d'une chaHté parfaite 5 & il rendit au Pape^ 
& au Roi de France des fervices fignalés ; employa une grande partie de tes 
biens à quantité^de fondations & d'établiflemens utiles ; tefta à l'Abbaye de 
Moutter^ Ordre de Saint Çenoit, Diocefe de Troyes, en I28p; nomftia 
pour fes exécuteurs teftamentaires Jean de BuUe y Archidiacre du grand 
Calais 9 dans l'Eglife de Rouen , Evtrurd de Noimd , Jean de Saôu-JuRe^ 
Chanoines de Beauvais, Jean de Noimely Chanoine^ de Montreuil» & ^^uain 
de Sanqims » Chaoo'me (TArras, Deux feulement de fe| exécuteurs teftameiH 
taires lui fiirvéquirent , favoir , Everard de Nointd \l Jean de Saim-Jufte^ 
qui convertirent le legs de 6,000 livres ( que le Cardinal avoit deftiné pouv 
Ig guerre contre l'Âragonnois, (î elle continuoit^ ce qui n'arriva pas) ea 
achat de plufieurs maifons^ où eft à préfent le Collège des Cholets. La fomme, 
totale léguée par ce teftament fut de 33,041 livres , & il fut fait & fcellé de^ 
fb armes. Il demanda d'être inhumé dans l'EglUe de Saint -Lucien de 
Beauvais « à laquelle il donna 2,400 livres parifis pour être ^converties en 
laevenus, & être employées à la iubfiftance des Religieux de ce Monaftere^^ 
à condition que chaqbe mois ils célébreroient l'Office des Morts. U fonda, 
suffi deux anniveriàires à perpétuité, l'un dans le Monafte^e de Saint- 
Genner de Fly, l'autre dans la maifon des Religieux de Sainte-Marie im 
Breteuil. On voyoit autrefois fiir fon tombeau fa ftatue d'argent nuiifif^ 
enrichie de pierres précieufes, proportionnée à fa taille; mais on la vendit 
pour rebâtir l'Eglife»* qui fut brûlée par les Anglois en 1 346. Son maufbl^ 
eft aujourd'hui d'argent doré, & on y lit fon épitaphe en latin. 

Branche des Sdgneurs de la Cmoletjerej& de Dan ce AU. 

IL Hugues de Cholet, II du nom. Chevalier, fécond fils d'ANDE^ 
DE CuoLET, confentit, en iipç, à la donation faite à l'Abbaye de Saint- 
Jean de Chartres par Robert de Loecellis, Prêtre, de la dixme qui lui appar-r 
tenoit inter Anduram & Cofdrart (i), & de celle qu'il avoit auffi avec fêsi 
parens for le moulin d'Efcouet & PUtea, comme vaifal dudit Hugues de 
Cholet, Chevalier, Seigneur fuzerain defdites dixmes. Cette donation fe 
trouve encore dans les archives de Saint- Jean de Chartres , & dans celles 
de la maifon de Cholft, aujourdhui domiciliée dans le Barroîs. Le même 
Hugues fit, en 1236, l'amortiffement du pré de Saitite-Agnès , acquis pac^ 
ce Chapitre ht Nickas de Menou , Chevalier : l'original en eft au tréfor dcsi^ 
Chartes de cette Eglife , & la copie dans la famUle de Cholet. H tefta Ict 
2"-Mar« ii^Oy & étoit mort en 1^50, hiSkntr — i. PiEKRE,oui fuit; 
i— 2. Guillaume, rappelle, vers 1250, dans un titre de l'Abbaye d^ 
Fontevrauh, Ôcdans^iftoire de Sablé, furl'Anjou^p.i 1 6 ; — 3,MATTHibUji 
rappelle de même; ce qui prouve que ces Chol£X avoient encore, dan^ 

* (1) Cette djxme, dont {buit encore en panîe P Abbaye de Saint- Jean de Chartres y eff prift 
ISsirUts tettes 4e Chaïay de de fa TckiMie^Paitifif ifeSaim-AttUa^deuxliaics de Chum^^ 



Digitized by 



Google 



CnO C HO lytjr 

t% fiecle y conferVé des4>ien$ en Anjou } >^ 4. & Rogeb , compris au nombre^ 
au Chevaliers qui dévoient le fervice au Roi , dans un catalogue de Tannéef 
!I27} , rapporté dans THiftoire du Ban & arriere-Ban , par la Hoqut. Il eflr 
dit auffi ijfu & puttié des mcims Barons de Cholet , en Anjou ^Azxis THiftoirer 
généalogique de la Province de Touraine , par le Chevalier VHermite^ im- 
primée à Paris en 166 1. Il avoit époufé Louife de PaWau^ fille de Gui^ 
Seigneur dt Pali/au, de Montrefor, la Motte-Marteau & de la Joubardiere» 
à condition que les puînés dudit mariage porteroîent les noms de Cholet 
St^ Palvau enfemble. La maifon de Palvau a pafle dans celle des Seigneurs 
àHAmboifej de celle-ci dans celle de Préaux s de cette dernière dans celle jdô 
MtauviUitrs'Samt-Aignéai , puis en celles de Tranchelion & de Brochet •, & 
etkûn dans celle de Buade-Fontenac. La Seigneurie de la Joubardiere^ qui fut 
donnée en dot à Louife de Palvau, femme de Rôgér dé Cholet, étoit 
açpellée auparavant la Fontaine , dont le château, des plus forts de la PrcH 
vince de Touraine, fut rafé fous le règne de Louts Xl, parce qu*ELYOH' 
êeChoiet, qui en étoit alors polTelTeur j eut le malhôuir de fuivre le parti 
de Charles , Duc de Guienne ^ frère du Roi ; mais il fut rebâti fous le 
ifeême règne, par ledit El yon, qui obtînt dé Sa Majefté des Lettres de 
gracè & de rémiffion le 8 Mars t^p. Du mariage de Roger de Cholet 
avec ladite Louifi de Palvau , vint Philippe de ChoLet , Ecuyér , Seigneur 
de la Joubârdîer e , dont la filiation eft rapportée dans rHiftdiré générale de 
la Province de Touraine, par le Chevalier tfi&rndte , jufqu'à Louis i^z 
Ch6let, Ecuyer, Seigneur dé René, qui vivoît en i6tfï, lequel Louisr 
ite Cholet étoit petit-fils d'ARCHAMBAuD de Cholet, Chevalier , Sei- 
gneur de la Joubardiere., marié en 1636 avec Marie dt Fàttier y & arriere- 
petît-^s d'ARCHAMBAUD DE Cholet, Chevalier, Seigneur de la Joubatt-^ 
diere, Gentilhomme ordinaire de -ht Chambre du Roi, Gôuvetnéur de 
Langrcs , marié le iç Mars 1603 à Françoife de Saikt-Severin ^ fille 
é Horace de SaîntSeverin y Gentiftiomme de la Chambre du R6i^ Prince dé 
Béfignan. 

IIL Pierre de Cholet, I du nom, eft compris^^ avet Rogee d* 
Cholet, fon frère, au nombre des Ecuyèfs qui dévoient le férvice au Roî^. 
dans un compte de Tannée 1273, cité par la Roaue, & mentionné dans les 

• archives de la Chambre des Comptes, ainfi que danâ les Patentés des Gke- 
il^âliers , Ectryers & Qercs , de 1288. Il époufa Catherine de Môfuléàri^ filiê 
de Thibaut de Montliart, Maître des Arbalétriers de France, nofhmé dans 

' «ih Arrêt du Parlement d^ Paris, de Pan 1270, entre tes grands Seigneurs 
de }a Couronne , & en eut: — Simon, qui fuit-, — & Hubert Cholet^ 
éui (lit du nombre des Ecuyers que Guillaume dt Hârcourt coném^it en 
Angleterre. La Roque en parle dans FHiftoire générale de cette maifon* H 
eft taxé, dans deux comptes de Tannée 13 09, à ^ livrées j^our dijt-àeUf 
valets, & vivoit encore en 1325-. 

rv, Simon Ai Cholet, ChevaKcr, Seigneur de la Èhofetiere, Village 
^r^de ChartteS, eft ainfi qualifié dans un otdre donfifé par te Roi au Bailli 
àt Rouen, après la f8te Samf-Georges, en 1257, P^^^ ^^^ payer pi livres 
à$ ki$ tovtxAàis pour tefté de gage^ de ft$ femctil dans la perre; juf^U*è 



Digitized by 



Google 



^66 C H O G HO 

Toûave de rAfTomptîon , lors procHaîne. Il ëtok de retour dé la Pouîtfé 
«nviron Tan 1301 , où il avoît accompagné le Comtek Valois^ au fervice 
duquel il étoit attaché, Louis de France, fils du Rx)i Philippe, lui fit 
préfent d*un hmap d*areent couvert, pefant trois marcs & une once, fiiivant 
un compte en rouleau de ce temps* 11 fervoit en 1 3 18 , en TOft de Flandres^ 
comme Tun des Gendarmes de bataille du Roi ^ iuivant le compte de Jean 
le Mire; reconnut, le 7 Mars 1337, ayoir reçu en qualité de Chevalier^ 
de Thomas Fouques , Garde du clos des Galées du Roi, divers ornemens de 
guerre; donna une autre quittance, le lundi p du même mois, pour l yLfc 
pour plufieurs Gendarmes qui dévoient fe rendre en la petite armée de ffir» 
dans la barque nommée Jean de Dieppe y & il obtint du Roi» la lAême année > 
en récompenfe de fes fervices , lOO livres de rente fur l'Echiquier de Rouen» 
Il avoit époufé Alix de Garancieres, fille de Jean^ Chevalier, Chambellaa 
du Roi, & de Marie Bertrand. Elle étoit veuve en 134.7, & eut 100 livres 
de rente à prendre fur les terres de la Godefroy , Village proche Avranches^ 
& de la Grimaudiere, confifquées fur le Seigneur de la Roche- Tejfon^ que le 
Roi lui avoit données en confidération des fervices qu'elle avoit rendus à 
Philippe de France , pour l'avoir nourri & élevé dès (on enfance.. Elle 
vivoit encore en 1362, & eut de fon mariage: — ^^YvoN, qui fuit j-—& Siuou 
DE Cholet , Seigneur de Heaume , qui partagea en 1 3p6 ks biens de 
plufieurs héritages fitués à Brecheville, Village de l'Ëleâion de Œaumont,* 

V. YvON de Cholet, Chevalier-Banneret , Seigneur de la Choletiere> 
eft rappelle dans FHiftoire générale de Normandie, par Gabrieidu Moulin^ 
..au nombre des Seigneurs Bannerets de Normandie & autres Provinces de 
France, qui furent à la conquête de Jérufalem fous Robert Courte- Heufè , Duc 
àe Normandie, & Godefroy de Bouillon ^ Duc de Lorraine» Il fervit le Roî 
<lans fes guerres contre les Anglois, qui le firent prifonnîer j & pour pay^r 
ià rançon , il demanda , avec (a mère , permiffion à Sa Majefté de vendre 
jufqu'a 100 livres de rente de fes héritages* Il tefta le vendredi après b 
Pentecôte 1364, étoit mort en 1369, fut enterré au Prieuré de la Loupe^ 
en Beauce, où il avoit fait quelques donations, & avoit époufé Jtarnie de 
Vendème^ Dame de Dangeau, veuve de Robert le Vicomte, Seigneur de 
Tremblay, avec lequel elle avoît acquis, en 134^, la terre de Dangeau» 
Elle étoit fille de Jean de Vendôme , V du nom , & foeur de Catherine dt 
VendSme y (emmt de Jean de Bourbon , Comte de la Marche. Elle vivoit» 
encore avec fon fécond mari en i3yi , & en eut: — i. Gilles, qui fuit^ 
— 2. Simon, inhumé au Prieuré de la Loupe; — 3* & Y von, tige de h. 
branche établie en Barrois , rapportée ci-après. 

VI* Gilles de Cholet, Ghevalier-Banneret, Seigneur de la Choletiere 
& de Dangeau, commença defervir en 1369 , dans les guerres de Flandres^ 
fous le Seigneur de la Rivière ,.avec fix Ecuyers qui furent reçus à Valognes 
le 17 Novembre 137P ;& lorfque le Roi forma le deflèin de paflèr en An- 
gleterre, il fe rendit à Amiens le 1" Septembre 1389, où il fut reçu avec 
un autre Chevalier & treize Ecuyers. Deux ans après , il fiit retenu de 
rhô tel du Duc de Bourgogne, avec feize Ecuyers , pour accompagner le Roî 
d^ns le voyage qu'il voulqit fàw ^n ^etoagoe. Il doARa quittance eu 



Digitized by 



Google 



C.H O CHO a6t 

I}ua1ité de Chevalier , le 4 Sef^tembfe 1388, ^e 233 livres en pr£t fur (es 
gages & ceux de deux autres Chevaliers-Bacheliers , quinze £cuyers & ua 
Archer de fa Compagnie qui avoient fait montre à Chalons en Champagne 
le 3 1 Août précédent. Ils firent encore montre à Coreniich le 8 Odobre 
fuivant, félon une de fes quittances du 12 du même mois ; rendit aveu de 
fa terre de Dangeau au Seigneur àiAlluye^ en 1 393 ; reçut , le 3 1 Août 13^4, 
celui de la Loupe de Rtgnaui £ Angaims pour fes neveux, dont il étoiç 
kuteur 9 & pour lefquels il fit hommage, , en 1402, à TEvéque de Chartres^ 
clés terres de Tournanfuye & de Marcheville. Il rendit encore pour lui aveu 
au Roi & main-levée du fief & Seigneurie de la Gpdefroy, les 12 & i j[ 
Mars 1404, en qualité de noble homme Chevalier, Seigneur de la Chp-« 
letiere , de Dangeau & de la Godefroy ; traniigea, le 14 Mars 1408, avec 
le Prieur de la Loupe , fur une rente que fes père & mère avoient donnée 
à ce Prieuré, & auOi en 1^16 ,, avec les héritiers de fa première femme; 
teflale 13 Septembre 143^9 & élut fa fépulture dans TEglife de Dangeau^ 
Il.avoit épou(é , i^ Ifabeau de Mauvinet, fille unique de Maurice de Mauvinet, 
Seigneur de la Mouroufiere., de Quelaines & de Cambrefais , & de Mari^ 
de draon. Dame de Précigné, Vemeuil, Perrière, Jarnac, Montrefor & 
Moncontourr elle vivoit en 1414, & étoit morte en 1416; & %^. Jeanne 
de Varennes y laquelle furvéquit à fon mari, & vivoir encore en 1471* Du 
premier lit vinrent : — !• Isabelle de Cholkt, Dame de la Mouroufiere^ 
de Quelaines & de Cambrefais, mariée à Louis Desbams dit le Barrois^ 
Seigneur de Banegon en Bourbonnois; — 2. Antoinette, femme de 
Michel de Rieux^ Seigneur de Chateauneuf, fils puîné dt Jean II,, Sire ie; 
Rieux , Maréchal de France > & de Jeanne de Rochefort. Ledit Michel de Rieux 
traofigea le i^' Septembre 1416, fur les biens de la mère de (a femme. Et 
du fécond lit fortirent : — 3, Jean, «qui fuit; — 4. & Lionnel ou Elyoi^ 
7^ Cholet , auquel fon père donna par teftament les terres de Vallercey 
& de la Godefiroy, près dAvranches. Son frère Jean, dans le partage 
qu'ils firent enfemole , y ajouta encore celles de Tirepied & de la Planche- 
Jumelle. Il rendit hommage en 145*2 de la Seigneurie de la Godefroy, &; 
le réitéra le 28 Juillet avec celui de la terre de BuUou qu'il avoit eue de 
fa femme. Ils s'étoient fait tous les deux une donation mutujeUe de leurs; 
biens par afte du 25* Mai précédent. Il reçut aveu de raînéeffe du Hardouin 
& de la Chatrie les 12 Juillet 1475' & 20 Décembre 1487, en qualité de' 
noble homme El yon de Cholet , Ecuyer , Seigneur du fief de la Go- 
defroy , dont il rendit auflî aveu au Roi le y Août 1488 ; en eut main- 
levée le 28 Septembre 148^, ainfi que de ceux de la Planche- Jumelle 8c, 
du manoir du Val-de-Sée. Il rendit encore hommage de la terre de Lor- 
meteau le ly Juillet 145)7, pour laquelle il étoit en conteftation avec le^ 
Seigneur de Gironville, &.il le reçut pour la terre des Landes le 50 Macs 
41495. Il avoit époufé Jeanne d' Amf résilie , & en eut cinq enfans; favoir: 
— Yves de Çholbt , Seigneur de BuUou , mort fans enfans de fon époufe 
JLouife Bmllet} — Jacques, Seigneur de Chatelets, Eccléfiaftique, mort 
en iy2y, & dont la fucceflîon fut partagée entre fes héritiers; — Anne^. 
ipariée, 1% à Berm de la Perrière^ Seigneur de Vauxtor(e> & ^^ à Geoffroy^ 



D-igitized by 



Google 



H61 CttÔ fe H»Ô 

tfc Patriee , Seigneur de TtrHffjr î *— <3f LlïtTB , à laqueHe fan père légak 
'par teftameirt la Seigneurie d'Urbois , que fon frère lui lai(& pour foii 
partage avec cdles^ de LeuregviHe & de Brètoncellcs : elle fut mariée à 
Jem deChambrify, dont elle devint veuve en 143^7; — & Jacqueline, 
Hiariée à Amawy du B^Cy Seigneur du Bois d'IUiers , morte en 1^25'. 
' VII. Jean de Cholbt , Chevalier, Seigneur de la Choleticre , Dangeaû 
& Pommeray en Anjou , ConfeiHer, Maître-^'Hétel du Roi ,.Maître-Générali 
Gouverneur & Vifiteur de toutes les Artilleries de France, partagea avec 
fes frères & fceurs le 14 Oétobre 1436; rendit hommage de far terre dé 
Pkngeau au Baron d'Alluye, au mois de Décembre 1444, & la réitéra au 
mois de Juillet 1452. Il acquît , le 14 Juillet 1460, la Seigneurie de h 
Fôreft en Picardie des créanciers de Pierre de Mauvoijin ^ Se^'gneur de 
Serquignyî fut pajré de kz gages au mois de Mars 1465, & des dépenfes 
ijuUl avoit faites pour amener fon artillerie de Savonne à Beaucaire; fut 
commis à la gard« du Duc d'Âlençon , détemi prîfonniei: au château de 
Loches, d'où il eut ordre de le conduire dans celui du Louvre, par Lettres 
du ç Juin 1475 , & de Py garder. Il avoit 1200 livres de penfion pour fort 
entretien, dans les aanées 147^ & ^477, fur la Recette générale d'outre- 
Seînc & Yonne; fut §ourvu de la charge de Maître-Général, Gouverneur 
& Vifiteur de toutes les Artilleries de France, après le décès de GuMaamt 
Boiiniri, par Lettres données au Pleflis-du-Parc-lès-Tours', le 7 Décembre 
1477; & dans celles données audit lieu le 21 Février fuîvant,'où il èft 
qualifié Grand-Mdtre (t Artillerie, le Roi ordonna la levée de 220,000 livre* 
en fix mois de temps pour être employées au paiement des charrois & autres 
afl^es de l'Artillerie , fur rordonnance , montre & revue de Jean m 
Ckolet. Il pofieda cette charge jufqu'au 17 Septembre 1479, qu*il mourut 
à Arcics- fur -Aube en Champagne. Le compte de I^Ordinaire de Pari^ 
Uiarque fon décès au y Décemore I479, Il avoit époufé Perrine dArgqtfm^ 
fille de Patrice d'Armfoti , Seigneur d*Avefnes , de Montrevault , 8c dé 
Jearme de Œvurfes-dt'Mdicorney dont pour fille unique: — ' Marie vé 
Cholbt, mariée le 8 Févriicr 1472 , à Ge^roy deCourciUm ( d^une ancienne 
maifon qui fubfiftoît en Anjou dès le XÏI^ îiecle ), Bailli & Capitaine de 
Chartres, Seigneur de Montléant, duquel font defcendus les Seigneur$^ àf 
pangeau , du nom de Câurcillon. 

y 

, Brancht des Cholet établis en Barrais , Seigneurs de Longs au x^ &e^ 

VI. YvoN DE Cholet, II du nom. Chevalier, Seigneur de MarcheviHci 
de la Forconniere & de la grande Touche, troiiîeme fils d*YvON , Chevalier, 
Seigneur de la Choletiere, & de Jeanne de Vendème^ fe rendit le 28 Mai 
<38j, avec fon frère , caution du douaire que Jean de Vtnà&mtj Seîgnetof 
de ht Ferrierç en Gâtinois, aflîgna à Marguerite de Rochefort , h femme. Cet 
Y VON rendit aveu le 17 Avril 1388 , au Seigneur de Brou, de fa terre de \t 
Toucha, que Ùl femme lui avoit apportée en dot avec celle /le h Forcofi- 
nîere, & étoît, la même année, Fun des Chevaliers^Bacheliers de la ConK 
pagnie de Gilles de Cholet, fon frère aîné^ qui fit montre à Châfeitt* 
0k Champaçne^lç fi Août» de k<j0ï4smdxk 8^ Oâôbrc'&ivatic B avclt^ 



Digitized by 



Google 



Ipoofê l^ GuUUmette dt la G^guty veuve de Jeun d'Ardemay ^ & fille de Je^r» 
4^Za Gogue , Seigneur de la Forconniere^ & de Nicole de Chanctaux ; 8c 
2.^ Jeanne ait Godoni/iUiers ^ laquelle étoit remariée, en 1397» ^ ^^^^ ^^ 
MontUant > Bailli de Touraine. Du premier lit vinrent : — i. Jeân « qui fuit^ 
-r* 2f autre Jean , dit /f /cune^ mentionné dans une tranfaâion de Tan 1^8 v 
— - 3. Catherine « mariée la même année à Robert Frefnay , £cuyer; & du> 
fécond lit : — ^ 4. Michelette , dont les biens furent partagés entre fa 
loere & Simon, fon oncle ^ en i^$6. 

i VIL Jean ps Cholet , Ecuyer, Seigneur de Marcheville & de la Go- 
d^oy, étoit, avec fon frère & fa foefur, fous la tutele de leurs oncles en 
X31P4. Il tr^uifigea, de leur confentement, le i J Mars 1408 , avec le Prieur 
de la Loupe, au fujet d'une rente que fon aïeul avoit donnée à ce Prieuré 
ep I5($4; eut un procès en 141}, avec Main £Ar4ennayy pour la terre de 
I4 Forconniere, qui étoit de la fucceflion de fa mçre, & fit une tranfaâion 
1^4 Décembre 14^1 , dans laquelle il efl qualifié Noble Homme ^ Ecuyer^ Sei- 
gneur de la Godefroy. Il avoit époufé IJabeau d^ AmjteviUe y ic en eut;, 
-r- !• Pie&re, Chevalier , Seigneur d'Auterive, qui fut père de Catherine 
de Cholet, femme de Charles Motier de la Fayette^ Confeiller & Chambellan 
du Roi , fait Chevalier lors du Siège de Rouen , & Commandant de cinquante ^ 
lances aux guerres d'Auvergne : on ignorai les autres enfans qu'il eut } 
HPU Ceea&d, qui fuit; — > 5. & Bertrand, dont nous allons parler d^abord# ^ 

. BEfiTRAND DE Cholet fut du nombre des (gentilshommes qui accom*^ , 
pagnerent en Lorraine le Duc René d'Anjou en 1436 ; fuivit ce Prince 
c(^s (^s voyages, de Flandires & de Picardie; revint en Lorraine en 1437» . 
fq rendait à Verdun avec T^véque de cette Ville , qui étoit du çiéme corti^#^ 1 
& s'y maria* A caufe de fon alliance, probablement avec une PedMifeUe^) 
d^ Abonne y de Verdun; il devint £chevin & fut infcrit, ainfî que ies enÊios^ > 
dians' le rôle des trois anciennes familles qui en avoient- le gouvernement 
depuis un temps immémorial; car la Ville étoit alor^ gouvernée par des 
Bcnevins. Son nom le trpuve d^DS le catalogue du lignage d'Azanne, fous 
h. date du 7 Oôobre 14^» ^ ^ efi encore rappelle dans im caialogue^de > 
lijxxx II eut de fon mariage: — ^Jban, Vatrin & Nicolas, de Cholet, 
jqefitionnés dans le rôle du lignage d'Aaani^,.fous les: dates .des;4 Juin . 
J480 & a% Février lyoo^ 

VIIL GéaAAD DE CuoLST^ ChevaUer, fécond fils de Jban & ^^abm^ 
iÂmfrevïHe , fe trouva à la bataille de Bullegaéville en Lorraine , où iliM 
faitpriibnnier en combattant pour le Duc RjsNé d'Anjou contre AntoifUp 
Comte de FaudenuMU Ses campagnes xuineufes TobUgecent de vradwls . 
Mtrimotne de fes pères. II fut conuamment attaché au tervice de ce PrinrCe» • 
lut du nontkbre des.Gentilshommes qui raccompagnèrent quand il aUa ttaiâer 
de fa rançon aVec le Duc de Bourgognes revint avec lui de Picâirdie en Los-* 
r^ine, en 1437; s'établit à Vermm, & parvint, ainfî que Be&tkand db 
OiOLET, fon frère, aux premiers honneurs du gouvernement de cette 
Ville» U eft iait mention de lui dans un ancien manufcr^t aux archives d# . 
FHotekie-Ville de Verdun, Se dans un anciea regiftre des revenus .4s 



Digitized by 



Google 



a(?4 C H O C H O 

Milet, fiUc de Pi^rn Milet & de N. DHitr, & pctîte-fillc de Paquin Didier^ 
Maître Echevin ( iflii d'une des anciennes famÛles^ de Verdun , connue fous 
les noms A'A{/inne, de la Porte & d'EJiouffe)^ dont fépitaphe fe voit dans 
la Cathédrale de cette Ville , fur le collatéral gauche de la: Chapelle de la 
Vierge, Elle eft rappellée avec fon mari dans un ancien rôle des lignages 
de Verdun; vivoit en 145*4, & étoit mprte en lyoo. Elle eut pour fik: 

ÏX. Gérard de Cholet, II du nom, dit le Jeune y qui fe qualifioît, 
'dans fes aâes» Noble Homme, Chevalier, Citain de Verdun. Cette qualité de 
Citain étoit jadis en fi grand honneur dans cette Ville , qu*il rfétoit permis 
de la prendre qu'à ceux qui étoient infcrits dans les rôles des trois aftciennes 
familles , & elle leur valoit les dillindions & les prérogatives les plus con-» 
fidérables. Il fut infcrit le 22 Février lyoo dans les rôles de ces trois anciens 
lignages de Verdun; fonda, dans^laParoiffe Saint-Mcdard de cette Ville,* 
une Meflè à perpétuité, dont deux aâes exiftent encore; tefta.le 4 Mars 
11543, & ne vivoit plus en Ijy4, époque où il eft mentionné dans le 
teftament de Richard de fVaJfebourgy Ion beau-frere. Chanoine, Doyen & 
'Archidiacre de Verdun , qui avoit auflî été Doyen de Saint - Gratien de 
(Tours , & Chanoine de Chartres, Auteur des Chroniques & des Antiquité 
de la Gaule Belgique. Une enquête faite à Verdun en 1652, contradidoî- 
rement avec le Procureur-GénéraJ de Bar, confirme qu'il étoit ijfu dt^ 
mai/on de Cholet, &fils de Gérard de Cholet. U avoit époufé Jacfimt 
de IVaJfebourg^ fille de han de Wajfebourgy & de Marguerite Milet. Elle étoit 
morte en iyy4 , & eft rappellée dans les teftamens de Gérard de Cholet, 
I du nom, fon beau-pere, de Richard de fVaJfehourg, fon frère , dans Fen- 

Suéte faite à Verdun en 1632, & dans des preuves de Tancienne extraâion 
es ChoUt , & de la nobleffe de leurs alliances, qui furent faites en 166 ^ ^ > 
devant les Hérauts - d'Armes dç Lorraine & Maréchaux de Barrois. De ce - 
. inariage vinrent: -^ i. Jean, infcrit le 4 Janvier i^^i 9 dans la grande 
pancarte du lignage d'Azanne, confervée a THôtel-de- Ville de Verdun: il 
fut Chanoine & Archidiacre de la Cathédrale de cette Ville , fonda dans 
cette Eglife une Mefle annuelle du Saint-Sacrement , y fit plufieurs dona- * 
tlons,cdnfi qu'à la Paroifle de Saint-Pierre^Langelé; fonda auiS uneBourfe 
au Collège dé la Marche à Parj^ , tcfta le 1 1 Mars 15*70, mourut le 10 Juia ^ 
'1 J71 , & fut inhumé dans la Cathédrale de Verdun-, entre les deux premiers^ - 
piliers de la nef, vis-à-vis l'autel Notre-Dame , oà Ton voit fon épitaphe & fes 
afmes; — 2. Richard, auflî Chanoine & Archidiacre 'de la même Cathé-*;^ 
drale, qui fonda une Mefle à perpétuité à la Cotifrairie du Saint-Sacrement^ 
un Anniverfaire & une ProceÔion chaque année ^ le Dimanche après TOâave 
de la Fét«-Dieu ; une Mefle annuelle au Couvent des Frères Minimes , dits 
Bons- Hommes y de la Ville de Verdun ; & enfin un Service & une Meflê de 
Requiem chaque année au Collège de la Marche à Paris , où il fit plufieurss 
dons , ainfi qu'au Collège des Choftts , où il avoit été reçu comme étant 
de la familfe du Fondateur Ttl tefta le 27 Novembre 15*82, & fut inhumé 
dans fa Cathédrale, ainfi que fon frère aîné; — 3» Vautrin, qui fuit; 
f^ 4^ Margubrite , mariée à Noble Homme DidUrAe Boueoupand , Ecuyer » 
Çkm ^ Verdun^ inscrit dans h pançaote à» lignage de la Borte^ dont il \ 



-, Digitized by 



Google 



CM O C H Ô kSs 

E^ttolt les armes. Elle eft tappellée iians les teftamens de ùiRkKO Dr 
HOLET, fon père , & de Richard de tVaJfebourg^ fort oncle maternel 9 par- 
tagea leurs fucceflîons avec fes frères en 1J44 & 15*^4; mourut le y Mai 
15865 & fut inhumée à l'entrée du choeur de TEglife paroîffiale de Saint- 
Pierre-Langelé 9 auprès de fon mari décédé le p Novembre lyô? , où Tod 
Voit (ur fon tombeau les armes de Cholet jointes à celles de la Porte* 
Elle laiilk, entre autres enfans: — Jeanne le Boucoupand, mariée, i^ à 
Florentin Bougnon, Ecuyer, & 2^ à Jean de la Plume, Chevalier, demeurant 
à Verdun; — 5, & autre Marguerite , mariée, i"". k N.... Mathieu j dd 
Metz, Ecuyer, Confeiller au Parlement, & 2^ à GHqidn Renault , £cuyer« 
t X* Vautrin de Cholet, Ecuyer, quitta Verdun , vint s'établir à Ligny 
en Barrois, à caufe du mariage qu'il y fit vers Tan ly^; ; paifa un aâe davant 
les Notaires de Ligny le 15" Mai 1^62, & étoit mort avant 1^70. Il e& 
rappelle dans les teftamens de Gérard de6holet, fon père, do Richard 
4e fVaJfebwrgj fon oncle, de Jean & de Richard de Cholet, fes frères^ 
& auffi dans un aâe paflfé devant les Notaires de Ligny, par Marguerite 
éCEmecourt, fa veuve, le 2p Septembre 1J72, & enfin dans le teftament 
qu'elle fit. Sa généalogie fut encore confirmée en 163}, contre le Procureur- 
Général du Barrois , par preuves teftimoniales , vocales & littérales. Mar-- 
gueriu d'Emecourty fa femme, étoit fiHe de Jean d*Emecourt, Ch^vAier^ 
Seigneur de Vaux-le-Grand , & de Gayotte de Trevert/ , & tante de Gilles 
d^Emecourt , marié à EUfabetk de Nettéoicourt-Vaubecourt , & de Catherine 
JtEmecourty mariée à Jofiph ChevaUer, Vicomte d*Abainville , Seigneur de 
Malpierre , père de François Chevalier , Ambafladeur de Louis XIII. Elle 
•fut aûtorifée par fon mari, dans un contrat de vente paflë devant les^o«- 
taires le 15 Mai 1^62; fit fon teftament le 4 Juillet 1^71 ^ & ^"^ inhumée 
dans la ChapeMe Sainte-Reine, dite aujourd'hui Saint-Sébaftien , de la Pa- 
xoiflè de Notre-Dame de Lîgny. Leurs enfans furent; — Jean , qui fuit; 
^— il Cécile, laquelle ratifia, le 7 Novembre 15^82, le teftament de 
KiCHÂRD DE Cholet , Archidiacre de Verdun , fon oncle ; protefta en 
même temps contre les prétentions de Jean de Cholet, fon neveu, fur 
•une ferme provenant de la fucceffion de Richard, & piaidoit contre lui 
«n itfoi. 

XL Jean de Cholet, II du nom, Ecuyer, établi rfabord à Lîeny en 

Barrois, & enfui te à Treverey, Village de Qiaropagne enclavé dans le 

Barrois, fut rappellécomme héritier dans le teftament de Jean de Cholet, 

Chanoine & Archidiacre de Verdun, fon oncle, en i J70, dans celui de Êi 

mère en iJTy, dans cdui de Richard de Cholet, fon autre oncle, en 

îiySa , comme fils défunt de feu Vautrin, & dans le contrat de mariai 

de fon fils, en i6o5. On fit une enquête à Ligny en 1633 , où fut étabfie 

, fon extradion par témoins , &, par la vérification des titres & monumens 

qui le concemoient. Il mourut à Treverey le 26 Septembre I5'7p* Son 

.corps fut tranfportc en la Paroifle Notre-Dame de Ligny, Chapelle Saînte- 

. Reine, auprès de fa mère, où Ton voyoit encore en 1635 (on épitaphe te 

fes armes. Il avoit époufé à Treverey, en 151S2, Mengeotie Hurault, hlle do 

Jem Hérault ^éàt Idonu^ Ecuyer > & ài^ Margutrue de Hacard, & arrien^ 

XomeXllL H 



Digitized by 



Google 



i^66 C H O G fl ô 

petite-fille de Jean ffurauk^ de GondrecûMrt ^ qui obtint en 1^05 , du Due 
Kené ]>fi Lorrains 5 II du nom 5 des Lettres de reconnoiiTance de fançieimeté 
de fa nobleflè. Elle ratiiSa^ comme mère 8c tutrice de fon fils, le teftament 
de Richard de Cholet» le 7 Novembre 1^82; iit., le 1 Mai 1J83 , am 
mofli de Ton fils mmeur s les proteftations néceflàires de non-préjudice à fes 
droits dans la fucceiTioa de fou grand-oncle » étoic remariée en 1606 » & 
eut de fon premier lit : 

XIL Jean d£ Cholet, III du nom» Chevalier» qui étoit fous la tutele 
de fa mère en i/7P» émancipé en 1 601 » & en même temps en procès avec 
CéciLB DB Cholbt » fa tante. Il devint Seigneur de Longeaux & d'Oey 
par la fucceffion de Marie HurauU » mère de fa femme » en rendit hommage 
le II Décembre 1624» donna fes dénombremeos le 18 Novembre 162^^ 
& les renouvdhi le 10 Décembre 1632 à CkarUs^Henri de CUmwnt^ Duc die 
Luxembourg & Comte de Ligny. Il eiTuya la même année» avec (es en£ams^ 
un procès contre le Corps réuni des Avocats des Sièges de Bar & de Ligny » 
§c contre le Procureur-Général du Barrois , qui demandoient» au nom du 
Comte de Ligny» la confifcation de la Seigneurie de Longeaux, fa réunion 
«u domaine de fon Comté» & la fupprefiton de la qualité dlomemc nobUffe 
par lui prife; mais, par Sentence du 27 Juin 1633 , il fut confirmé Se 
maintenu dans tous fes droits » après avoir prouvé , par les enquêtes xfà 
£irent faites à Verdun & à Ligny les 2p & 30 Décembre 1632 je ip Janvier 
1^33 » par quantité de monumens, par les titres les plus authen tiques ^pac 
tradition & par THiftoire» qu'il étoit en efiet Gentilhomme de nom & dormes^ 
iffk & provenu de la maifon de Chdetpar Gérard dje CuoLET^fm bifdieàm 
il a^it demeuré fucceflivement à Bar & à Ligny » & avoit épouië ^ i>ar 
difpeufe de TEveque de Toul pour caufc de paœnté, le ip Septemone 
lôod, Marguerite Bertrand , née le 16 Décembre 15^7» fiUe de (en Antoine 
Bertrand^ Chevalier, Confeiller & Secrétaire ordinaire de Chabjles IV ^ 
Duc de Lorraûie ^ & de Dame Marie Hurault , & petite-fille de Jean Bertrand, 
£cuyer ( de h même maifon que le Chancelier Bertrand , qui (ut depuis 
Cardinal ) , & de Marguerite de Lefcamot^tr. Elle partagea la fiicceflion de 
fon mari avec fes enfans les 6 & 12 Aoiit 1638, & aufii les bois de Loxé- 
ville le II Janvier 1642, & ne vîvoit plus le 26 Décembre 1664. De leur 
mariage ils eurent: — i. François, qui fuit ; — 2 & 3. Charles , né i 
Ligny le 24 Septembre 1610, & ANTOij^t de Cholet, né audit lieu le 
!Si6 Avril 1612, mentionnés tous deux dans les procédures faites à Liçny 
le à Verdun , contre la nobleflè d*extradion de leur père, & morts fans 
poftéi-ité; — 4, y, 6 & 7. Jean, Nicolas, autre Jean & Louis, morts 
en bas âge; — 8* & I^îarguerite , née le 11 Janvier 1615-, mariée à 
Jacques & la Jûucke^ Chevalier, Baron de Chillac, Capitaine de Cavalerie, 
& enfuite Lieutenant-Colonel du Régiment de Montaufier, dont poftârité» 
Elle eft mentionnée comme mineure dans les aâes de partage des 6 & i^ 
Août 1638, & Il Janvier 1642 , & dans celui que le Baron de Chillac, 
fon mari, fit avec François de Cholet, fon frère, le 26 Septembre î6tf4. 

XIIL FnANÇOfs^ appelle ie Bévron de Cholet^ Chevalier, Seigneur 
^ Longeaux & du fief tl'Ocy, oé à 1^^ le zi Novembre 1^8^ 4toit 



Digitized by 



Google 



C HO C H O â57 

en procès ébs le 17 Novembre liîja", aînO qôe fan père, cpnflre Ch^Aes-r 

Henri de CUrmam , Duc de Luxembourg, Comte 4e J^igny, & le Prgçurpufi 

Général du Barroîs, 8c eft deooBQimé dans les enquêtes faUçs 4 Verdun & 

à Ligny ci-deflus citées , & dan^ la Sentence confirmdt^.e, 4e U naliraQic^ 

de fon pere^ & de ik capacité iè teoir fief, da 4 Pécenabre t6^^. Il fut 

encore inquiété im (on extcaâbn par le Comte de X^igny & 1^ Procureur r 

Général du Barrots, ic obtint, râr Sei^Mce é^ Bdillji^ge de B^r, le 4 

Décembre i6^S, main-levée de la uiâe faite (ur 1^ Seigneurie dç Longeaux» 

te pleitxe exécution .de ladite Sentence ie d4 Janvier 16^, EnjSo, il rendit 

bommage de fa terre de Longeaux & du fief d'Oey le 22 Août i^/i , & 

Je renouvella le ^ S^embre 1662 à François-Hmri de Ji/fewnprmcy , Comte 

de ligny. Il pcéfe&ta une Kequete au IXic Chakjlb^ pfL IjOh^^h^, IV éi 

Bom , le 24 Janvier 166 ç , pour être agrégé au Corps de h hauie Nobleflè 

ide jLorraine , ft avoir féam:e avec elle & voix déUaéc^tîve à la tenue des 

Aflj&s & des Etats généraux. Four cet effet , il produÛit, les 23 & zf 

Février KÎtfy, fes titrée devant Jean CédUt^ Héraut-d' Armes de Lorraine, 

^ le Marquis d'Haraueowrt , Maréchal du Batrois , 9c » ifuivant l'ufage an^ 

ciennement établi en Lorraine pour les fapiUes étrangères , il fit preuve 

4le quatre d^rés en lignes ma(culiiie& féminine, & 4e pareil^ degrés pour 

&s alliances jufqu'à GéKÂ.RD de Cuolet , fon trifaïeul , vivant .en lyoO'; 

lequel Gérard étoît auffi Gemilbamme iffu & extrait £.ao(kme nçU^ / les 

litres de reconnoifTaiice lui en fureot expédiées le 8 Mars 166^. U fut 

convoqué au ban & arriere-ban le 8 Oâobre 166.8 , mourut le 6 Juillet 

1674 9 & fut inhumé dans la Paroiflfè de XiOngeaux. B. ayd^t .époufé, 

5 ar contrat pafifé, le 16 Janvier i<$$7 , devant les Notées de Ligny » 
fudekine Perrin^ fille de Charles Perrin, JEcuyer, J6c ^Ifid^^au Purifât, 6c 
arrieve-pethe-fitle d^ErardRerrm, Ecuyer, Goatrôleur ordmaire^esGuen'efi 
4lu Roi de France, & A*Ifabeau le Pa^. £lie partagea , le 14 Juillet i6jp, 
avec fe3 enfans, la fuccdfion de fon mari > & dft: rappellée dans Taâe cfes 
foi & hommage, rendus par lui , & dans le coatrar de mariage de fon fils. 
Leurs enfans furent:—- 1. Charj.£S*Nic01As, quifuit^ —2. MàRGUERije, 
«mariée » par aâe fous feings-prlvés , le 15* JuiUet 1 681 , à Fr<i^> de Simony\ 
Eciiyer, Seigneur de Broutkier; •^- 3* Marie, femme de Pkrre Fhrmtin., 
Ecuyer; —4. Marie -Anne, époufe de ChriftQpbe Piitj^m de Coureellcs ,p 
£cuyer ; «-^ y. & Elisareth , mariée à Alexandre de Roitr0ir, Ecuyer. 
3K1V. Charles-Ntcolas, Baron de CiIolet , Chevalier , Seigneur de 
\^ -Longeaux, de Broutlîier fc du fief tfOey , né le 31 Oélobre 1649, fervit 
le Roi dans la Cavalerie dès fes eremîeres années. U fe fit expédfier , le 27 
: JuîHet i6j.^ , un aâe de la prétentatton de k$ dénombremens rendus au 
f Comte de Ligny pour la part oui lui étoit échue dans la Seigneurie de 
.Longeaux & fiet oKDey ; rendit hommage, le 10 Novembre 1676, au Duc 
*de M^pnoren^, Comte de Ligny >xlonna fes dénombremens la mleme animée» 
partagea, le 14 Mars 1679, avec fa mère & fes fœurs, la fucceiTîon de 
^^ramçois de Cholet„ leur père, & mourut au mois d'Avril i6p2. Il 
-avoir époufë , par contrat des 8 Mars & 21 Avril r68i , Louife de Morand^ 
%Sfi9 de CbarUsMe Moréaêiy1Lcay9t^ Sdgocgur (^Hon^Hle, ChevaurLéger do 

Ll a 



Digitized by 



Google 



st68 C H C H O 

la Reine, & de Marguerite de Sirn^my ^ Dame de Brôuthîen Elle demandai 
le 30 Avril i($p2, délai à la DucheiTe de Luxembourg pour la préfentatioa 
des foi & hommage de fes enfans mineurs ^ dont elle eut la garde- noble 
par aâe de la Prévôté de Ligny du 6 Mai de» la même année, & obtint^ 
le 12 Décembre 1693, ub Arrêt du Parlement de Paris contre les Fermiers 
du Domaine du Duché de Êar & Comté de Ligny , pour la confirmatioii 
de fon droit de chafTe à Longeaux, où elle mourut. Elle eut de fon mariages 
p— I. Jean-Elie, qui fuit j — 1. Charles-François , Auteur de la branche 
des Cholet'Romecoun y rapportée ci-après j — 3. & N.... de Chojlkt, mort 
en bas âge. 

XV. Jean-Elib , Baron de Cholet , Chevalier, Seigneur de Longeaux , 
né le 1^' Mars 1682, d*abord Lieutenant au Régiment de Piémont, enfiiite 
Enfeigne des Gardes de LéopoLP, Duc de Lorraine , partagea avec 
\AUxandre de Rouvoir^ Ecuyer, par aâe pzfSé devant les Notaires de Ligny, 
le 24 Juillet 1710, touchant la fucceflion de Marie de Cholet ^ fa tante; 
mourut en Septembre 1726, & fut inhumé à LoAgeaux. Il avoit époufé, 
par contrat du 26 Mai 171J', paffé devant les Notaires d*Ancerville, Jtannt 
îCamus de CourcelUs y fille de teu Charks Camus de Cour celles , Chevalier , Seigneur 
de Hairon ville , du ban de Haé & de Grancourt, & de Dame Claude di 
CoUiquet, dont: — i. Charles-Louis , qui fuit ; — a. Henri , appelle le 
Cheralier vs Cmolet^ Seigneur de Cleré-la-Cote & de Jubainville, ancien 
Officier au Régiment de Royal-Bavière, qui a rendu fes foi & hommage ï 
la Chambre des Comptes de Nancy, pour fa terre de Jubainville, le 1 1 Janvitf 
a 772, & à la Chamore des Comptes de Bar, pour celle de Cleré-la-Côte, 
en 177^ : il a époufé, en 175*0, Catherine ^' A rdermes y fille de ^•... d'Ar^ 
dermes de Jubainville^ icde N.... de la Tour de Jubainville, dont il n'a point 
d'enfans; — 3. & Marguerite de Cholet, née h Longeaux le z6 Mai 
^17 17, mariée le }0 Août 1734 à Louis de la ^efi/e. Chevalier, Vicomte 
de Lignon, Seigneur de Sompfois. Elle eft morte en Juillet 1745 ^ laiilknt 
en minorité un garçon & une fille. 

, XVL Charles -Louis, Baron de Cholet , Chevalier , Seigneur de 
JLongeaux, né le 10 Mai 1716, ancien Officier d'Infanterie, a donné (es 
dénombremens à la Chambre des Comptes de Bar en 1772. B a époufé, 
:!**• en Février 17445 Marie Grelot y. & 2^ à Cuiffy en Verdunois, le 20 Juin 
1747, Marguerite 'Scholaftique Genin, fille de Fr^mçois Genin, & de Dame 
Marguerite Scholafiique Cloueu Du premier lit il a: — i Marguerite db 
Cholet, mariée en Septembre 1768, à Gédéon^de Coni^, Chevalier, Sei- 
gneur d*Avaucouet, ancien Chevau-Léger de la Garde du Roi , Chevalier 
de Saint- Louis; & du fécond lit : — 2. Jean - Batiste , qui fuit.; 
•— 5. Charles - Gabriel , Eccléfiaftique , & Chanoine à Neuvillersrj 
— 4. & Marguerite-Schol ASTIQUE DE Cholet, aînée du précédent, 
Elfeve de la Maifon Royale de Saint-Cyr, mariée en Septembre 1774 à 
Henri de Condé y Chevalier. 

' XVIL Jean -Batiste, Baron de Cholet, Chevalier, Seigneur (fe 

Longeaux, Cadet-Gentilhonmie de feu Stanislas, Roi de Pologne, Duc 

^ lorraine & de i^ar ^ eo 176 x , C^éva^jf-^Léger 4e la Garde du Roi eo J ^6%^ 



Digitized by 



Google 



C H Ô C H O 2(Jp 

a ptilfenté fes foi Se hommage , pour fa part dans la terre de Lohgeaux» à 
h Chambre des Comptes de Bar , en Janvier 1777. Il a époufé.à Ligny > 
par contrat du 23 Janvier 1776, Marie -Elifabeth- Catherine de Bérauville, 
nlle de feu Thomas- Dominique de J^éraui/ilU, d'abord Page du Roi , Chevalier 
■de Saint-Louis, Capitaine au Régiment de la Marine, & de Dame Charlotte^* 
Catherine de Bérauville de VillaTidré, dont Henri-Charles de Cholet, 
né le 17 Mai 1781. * • . 

Branche des Cholet-Romecovrt , en Barrois. 

XV. Charles-François , Baron de Cholet, Chevalier, Seigneur dd 
Xpngeaux & de Braux,fils puîné de Charles- Nicolas, & deLouife de 

, Morand 9 naquit à Longeaux le 22. Juin 1684; fut d'abord Lieutenant au 

Jl^é^inient de Piémont , puis Enfeigne des Gardes du Duc Lf.opold , & 

cnftite Capitaine d*Infanterie au Service de France- Il partagea en No* 

vembre 1761^ pour fa femme, la fucceflîon ^Alexandre Moulin ^ Baron de 

l^omecourt, foh beau-pere, avec autre Mexandre Moulin ^ Baron de .Rô- 

mecourt , ancien Confeiller d*Etat de Lorraine , & Jojeph de Beurges , 

Chevalier , ancien Capitaine d'Infanterie , fes beaux-freres , & eft mort à 

Xrigny'le 17 Février 1766. Il avoit époufé , par contrat du 22 Odobre 

11722, paffé devant les Notaires de Bar, Jeanne-Barbe Moulin deRomecourtp 

T\ée à Bar en Décembre i6p7, fille d^ Alexandre Moulin de Romecourt ^Bdxon 

'rfiflbncourt ( appelle aujourd'hui Romecourt par Lettres - patentes de 

Louis XV , portant commutation du nom ), Chevalier, Confeiller d'Etat, 

-Crand-Voyer de Lorraine , Préfident à la Chambre des Comptes de Bar , 

,& de Dame Thérefe HanneL Elle eft décédée à Ligny le 17 Juillet 1762*, 

-laiflfàntde fonmaiiage: — u Alexandre, Baron de Cholet^ Chevalier, 

ijSeigneur de Longeaux, qui a partagé, avec fes frères & fœur, la fucceflioil 

de leurs père & mère, le 1" Oâobre 1772, & a rendu fes foi & hommage 

là la Chambre des Comptes de Bar en 1773 : il n*eft pas marié ; — 2. Joseph, 

qui fuit ; — 5, Chari es-Adrien , Seigneur de Naives & de Braux, Prêtre 

& Chanoine de la Collégiale de Ligny; — 4. Ignace , Seigneur en partie 

des mêmes lieux. Prêtre & Chanoine de la Cathédrale de Toul ; — y. An- 

.TQiNE, mort jeune; — 6. autre Antoine, rapporté après fon frère 5 

,•— 7. & Françoise, Rcligieufe aux Dames du Tiers-Ordre, à Toul, 

XVI. Joseph, Baron de Cholet, Chevalier, fécond fils de Charles- 

• François , & de Jeanne Barbe Moujin de Romecourt , d*abord Cadet-Gen* 
tilhomnne de Stanislas, Roi de Pologne, Duc de Lorraine & de Bar, 
en 1743 , Lieutenant au Régiment de Hainaut en 1746 , Capitaine & en 

•même temps Aide:Major en 175'Ç, Chevalier de Saini-Louis en 1762, 
r Major du Régiment Provincial d*Aix en 1771, & Lieutenant-Colonel 
commandant le Bataillon de garnifon de Dauphiné en 1778, a époufé, à 
'Toulon en Provence, au mois de Janvier 175*9, Claire de Beaulieu, fille 
-de Toujffaint de Beaulieu, Chevalier, Capitaine de Cavalerie, & de JV. ... 
^de Gomberty de laquelle font ifliis: — i. Françoiî-Victoire, Baron de 

• Chomt , Chevalier , né à Toulon en Décembre 175"^; — 2. N. ..»^ 
. «.Chevalief vz Cholet^» né i Toulon .en iTp^r Garda xle la Manne. * 



Digitized by 



Google 



î, 



a7o C H O CL A 

XVL Antoine > dit k Chevdkr i>s Choljbt^ Seigneur en partie de 
Longeaux (frère puîné de Joseph), d'abord Lieutenant au Régiment dé 
1-lainaut, Capitaine en 177 1 , Commandant du Bataillon de gamifon de 
Royal-Comtois en 1777 1 Lieutenant-Colonel & Chevalier de Saint-Louis 
en 177P» a rendu Tes foi & hommage pour fa part dans la terre de Lotb- 

fjeaux en Janvier 1777 , & a obtenu , le 5* Février fuivant , on Arrêt dé 
a Chambre des Comptes de Bar yçomnt confirmation de ta qualité de 
ChetfalUr^ comme lui étant acquife par François de Cholet, fon bifaïeul, 
•ar Gérard, trifaïeul dudit François, & par une poflefliôA immémoriale, 
l a époufé, par contrat du 8 Novembre 1771 , G/AritlU'Jmometu de la 
Vejve^ fille de £t\x Antoine-Man Bdtijle de la Kç/î/e, Chevalier, Seigneur 
du Qiefiiois, & de Dame Arme Potin i'HarmeviUe , dont il a : — Charles* 
Adrien de CftoLET,Tié le 12 Juillet 1778; — ft: Anne, aidée du pre* 
cèdent > née à Longeaux le i^ Septemble 1774- 

. La maifon de ChoLeT n*a eu de blafon déterminé que dans le XI V^ fîecle: 
jufqu'à ce temps il a été fî varié, qu*on n'a pu le d^gner. Mais les CnoLEt 
établis en Barrois portent pour armes : ^argent au chevron d!a^ur , chargé fur 
le chef d'une étoile a or, & accompagné de trois hures de fangUer de fable, deux 
tn chef & une en pointe; au chef d'azur y chargé d'une levrette d'argent coUetét 
'de fable. Cimier , une levrette à demi-<orps. Généalogie à fubftîtuer à ce que 
nous avons dit Tome IV dé notre Didionnahre , p^. JiyS* 516, au iwt 
Çholet. - 

CLAIBROKE-HANMER ou HANMER-CLAIBROKE: biancte 
de rilluftre maifon de Brooke , qui paflbit pour très-noble dans la Vilb 
,de Cantorbery en Angleterre, d'où elle eft originaire, & qui a porte indif- 
tinâementïes noms de Clayêrooke , Claibroke^ Hanmer-Cla»roke^ 
Claybrok & Hanmer feulement. 

Un defcendant de cette maifon s'établit depuis , fous le nom ds 
Claybrooke , à Fulham fur la Tamîfe, dans le Comté de Midlefex. On 
fait , par des Mémoires de famille , que le mot Clay mis avant celui de 
Brooke a été pour diftinguer une branche qui fit de grandes acquifitions 
-en fonds de terre , le mot clay en anglois fignifîant bonne urre ou terre graffk. 

La branche cadette paffée en France, où elle s'ed diftinguée au Servicef 
& établie dans le Cambrefis depuis 1628, a fait imprimer, en 1778, (a 
généalogie chez Simon , Imprimeur du Parlenîent , avec les preuves fiic 
chaque degré, & Ton y voit qu'elle remonte à l'an iiyo ou environ que 
vivoit un Brooke , homme très-noble , comme il eft prouvé par une attef- 
tation authentique du 3 Août 15*74, de Robert Cooke j Ecuyer, dit Cïtf- 
rencieulx , principal Héraut & Roi-d' Armes de la Reine Elisabeth : c'eft 
la feule preuve qu'on ait de l'exiftence de ce Brooke. Mais il eft bon de 
favoir que l'ufage anglois fur la manière de faire une preuve , eft que le 
Requérant porte chez le principal Héraut & Roi-d*Armes les titres juftl- 
jicatifs de fa filiation , tels que contrats de mariage , extraits de baptême , &c* , 
tant de lui que de fes auteurs : le Héraut & Roi-d* Armes en prend coa- 
HOifiànçç., coilfulte »uflî 1^ papievs ^ui font Jtàn$ ieis fiuxeaux » celati&^i^ 



Digitized by 



Google 



C r. A C t A ijz 

cet iot>)et ; & fur le résultat tb toos ces dtffi^ceni titres^ il ferme un certificat ,; 
ëans lecjuel il attefte là, filiation & la nobleUe de celui qui eft venu faire fa 
preuve. Âiniî il ne faut pas être étonné que les premières générations 
ci-après , ne foient confiantes que par des titres & atteftations données pac 
les différens Rois-d' Armes d'Angleterre, puifque c eft la feule forme d'ufag^ 
admife dans ce Royaume pour piouver te filiation. 

i. Le plus ancien connu de cette maifon efi donc un Brooke, qualifié 
iVoWe Nomme ^ qui vivoit à Cântorberv en i lyo» & étoit d'une branche de 
Ja Éimifle de Bkooke, Le Héraut & Roi-d* Armes de la Reine Elisabeth 
kii xlonne pour fils : 

IL Un autre Brooke^ vivant vers 1200, qui fut père de Joseph Clay-* 
Brookf, qui fuit* On n'a pu trouver les noms des femmes qu'avoient 
époufées ces deux Brooke 9 ni de celles de Joseph & Dominique ci-^ 
après , à caufe des troubles & des guerres dont l'Angleterre fut long-temps 
le théâtre, > 

IIL Joseph Clatbrooius, qualifié Gentil & B^on dans -le titre ou 
atteflation du Roi-d' Armes JRobert Cooke , Ecuyer , dit CUrenàedx , ci^ 
devant cité , ajouta à fon nom le mot Clay , qui, comme on l'a dit , lignifie 
horme terre. Il vivoit vers Tan layo. Dans ce temps il y avoit en Angleterre 
f^ufieurs fortes de Bafons , dont les uns éDoient proprîétaii;es de fiefs mour 
vans direâement de la Couronne, & avoient féance au Parlement-, les 
autres ne fa voient pas : il n'y avôit que les enfans propriétaires étB mêmes 
ttrres que leur père qui prenoient & prennent la qualité de Baron ^ &c 
«ncore aujourd'hui les aînés mâles font les (euk qui jiéritent des terres; les 

Îuînés n'ont que des fommes d'argent , fixées par la loi fuivant leur naif» 
ince & le bien de leur père. Joseph O^ayerooke laiflà pour fils 
Dominique , qui fuit. 

IV. Dominique Claybrôokc, né vers l'an 1245), n'étoit apparemment 
^*un cadet; car n'ayant pas hérité des terres que poffédoitlbn père, il nt 
prit pas la qualité de Baron. Il fut père de: 

V. Gabriel Claybrooke, Gentilhomme, né vers l'an 1259, marié 
vers l'an 1334 avec Noble Deraoifelle Marie IViltem , tous deux mentionnés 
^ns l'atteftation de Clarencieulx. Il en eut: 

VI. Robert Claybrooke , Gentilhomme , qui , étant cadet , ne (à 
maria qu*après la mort de fon aîné. Ayant environ fbixante ans , il époufà ^ 
Vers 1420, Noble Demoifelle Jeanne Befwormd^ fille de Jean Bejwormd ^ 
Gentilhomme, comme i'apprend l'atteftation du Roî-d' Armes cité. Ils eurent 
pour fils : 

VU. Gilles Claibroke, de Fulham , Chevalier-Banneret , né vers l'an 
«Ji4^, mort dans un âge avancé vers ^^24, qui avoit époufé en fécondes 
iioces, vers 1450, Noble Demoifelle Marie Goringy fille d^ Edouard Goring, 
"Chcrvalîer. Quelques recherches qu'on ait faites , on n'a pas encore pu 
découvrir (on extrait de baptême ni fes deux contrats de mariage. Ce qu'on 
fait de lui le tire de l'atteftation de Clarencieulx ; d'un diplôme donné â 
Londres le 2 Février i554, P^ ^ Rei-d' Armes de Charles II, Roi 
tf Angleterre, dras leqnelil cft mentionné} &.de celui ^ Jaçqujw IH, 



Digitized by 



Google 



aji C L À C L À 

un de fe$ fucceflèurs, donné le p Février 1702, en faveur de GuillàÛmB- 
Antoine Hanmbr-Claibroke , dont il fera parlé ci-aorès, degré XIL 
Gilles Claybroke y eft qualifié ChevaHer-Bunnera, qualité qui fe donnoit 
par les Rois ou Généraux d'Armées fur le champ de bataille, & fut changée, 
en 1608, en celle de Chet/alier Baronnet ^ laquelle eft héréditaire, & donne 
à ceux qui en font revêtus le premier rang après les Pah-s du Royaume 
d'Angleterre. Il eut, de fon mariage avcjc Marie Goring^ pour fils & héritier: 

VIII. Etienne Claibroke, de Fulham, Chevalier-Banneret , né ver$ 
Fan iyo6, qui pofledoit de grands biens à Fulham en 1^74. Il engagea 
Robert Cooke^ Ecuyer, dit C/tf re/zcieM/;ir , principal Héraut & Roi-d' Armes de 
la Reine Elisabeth , à faire fes preuves de nobl^ife & recherches nécef- 
faires dans les regiftres & annales de fon Office & de (es Bureaux , relad* 
vement à la famiUe dont il étoit defcendu en Jigne direâe. Ce Roi-d' Armes 
lui expédia cette atteftation du 3 Août 1J74, dont on a parlé, & ime 
autre le 3 Novembre de la même année, par laquelle il déclare qu*il.rcconnoîc 
que les armes de cette maifon font: d'argents à la croix panée de guei4Us^ &. 
ajouta une couronne & u^ manteau ducal de gueula doublé i'argenr , pour y être 
joints pour lui & fa poftérité, C'eft par le diplôme de Jacques III, Roî 
d'Angleterre, accordé en 1702, qu on voit qu'il avoît époufé Demoifelle 
Elifabeth Bafftt^ fille de Raoul Bajfit ^ ChevzJier, au Comté de Cornuben 
dont vint: 

IX. Thomas Claibroke, de Fulham^ I du nom. Gentilhomme & 
Chevalier-Banneret, qui époufa vers l'an 1$$^ Noble Demoifelle Jeatm 
RàteUffèy fiUe dç Robert RateUffè^ Chevalier au Comté de Glocefter, de 
laquelle il ^eut ; 

X. Thomas Claibroke , de Fulham , II du nom , Gentilhomme te 
Chevalier-Banneret , furnommé de Fulham Se de Hamerfmith , marié vers Tan 
^5*^4 à Noble Demoifelle Marie Hanmer, dite Chahner, du Comté de Pevon 
en Angleterre, fiUe de Robert ffanmer. Chevalier, & &£lifabeth Chalonçr^ 
fille de Raoul .Chaloner^ Ecuyçr,^$c de Mariç de Cliffhrt ; celle-ci jRUe de 
Robçrt de CUfort, Ecuyçr, A l'égard de Raoul Chalemr , père d' Elifabeth, il 
étoit fils de Roland Chaloner, Ecuyer, envoyé en plufieurs Ambaflàdçj* 
entre autres en celle d'Efpagne en ly/a, par la Remç Elisabeth, où il 
fut notifier l'élévation de cçtte Priricefle au Trône d'Angleterre. Du mariage 
fie Thomas Claibroke, II du nom, avec Marie W^nmer, vinrent dix-fçpt 
/enfans, neuf garçons ^ huit filles; favoir: r— i, Jean, né |e 14 Odobrc 
^79S^y — 2* avitre Jean , né le 18 Avril i5oo; — .3. Thomas, né le 18 
Février 1601 ; — 4. Guillaume, né le 4 Février 1601, qui paflà çn 
France, & dont il fera parlé d'abord; — y, Harbert, tt6 le 10 Septembre 
1611; — 0. François, né le 18 Septembre i(Jij'; -r- 7. Richard, né 
Je 21 Novembre 1617; — 8, autre Thomas, né le 13 Septembre i5ip, 
qui pafla auflî en France , où il a continué la defcendaoce , rapporté après 
ion îrere aîné; — p, autre François, nç le 10 Avril 162 1 , batifé le 19 
idu même mois; *— 10. Anne, née le 11 Mai ijpv; -^ u. Margukritb, 
née le S Février iyp8 ; — la. Elisabeth, née le 30 Odobre 1604; 
pr 15, Ma^T^b, liïép Iç 7 Juillet i§o6i -5= î^ autre A^argve&itç, née 

k 



Digitized by 



Google 



C L A C L A 1173 

le 17 Août 1607 ; — i;*. Sissel , née le dernier Mars 1610 ; — 16. Maiie» 

née le 22 Novembre 1612;-^ 17. & Chaloner, née le i"^ Février 161 j. 

Guillaume & Thomas III ^ les feuls de tous ces enfans que nous con« 

noiflions, portèrent. indifféremment les noms de Claibroke, Hanmer-* 

ClAYBROOKE» CLAYBROCKEy ClaIBROKE-HaNMER, & HaNMER (tVi^ 

lement, 

Guillaume Hanmer-Claibroke , Seigneur de Bethencourt, Borne- 
ville, &CC. Prêtre, Chanoine de TEglifc Métropolitaine de Cambray , né à 
Fulham , au Comté de Midlefex, le 4 Février 1602, fut batifé le même 
jour en TEglife paroifliale dudit UeiL Ayant atteint l'âge de dix-fept ans , 
& reconnojflànt les abus de la nouvelle Keligion Anglicane , il en ht abju- 
ration publique, & reçut enfuite la tonfure cléricale des mains de TEvêque 
de Londres, qui, pour lors, étoit de la Communion Romaine. A l'âge de 
vingt-huit ans, il quitta l'Angleterre, vint fe réfugier darts le Cambrefis, 
lut à Louvain pour faire fa Philofophie, & de-là à Paris, où il fit fa Théo- 
logie: il paflà enfuite à Rome , & y fut préfenté 



E 



_ ^ ^ au Pape Urbain VIII 

ar Georges Cun<eus , Réfident en cette' Cour pour le Koi Charles I". 
^e Pontife, mftruit de fa noble extraâion , & des motifs (alutaires qui 
îavoient forcé de quitter la Grande-Bretagne , lui fit beaucoup d'accueil , 
& kû adminiftra de fa propre main la fainte Communion ; U lui donna 
même plufieurs Bénéfices dans la Belgique , entre wtres un Canonicat & 
Prébende de l'Eglife première & Collégiale de Saint-Gery à Cambray. 
Comme il falloit être rrétre pour jouir de ce Canonicat , le râpe lui adreflà 
une Bulle en date du ly Septembre 1637, pour le difpenfer de garder les 
interftices d'ufage dans l'Eglife , par laquelle il hii permet de fe faire conférer 
les Ordres facrés & la Frêtrife par tel Evéque de Communion Romaine 
Wil jugeroit à propos. Au dos de cette Bulle foitf écrits ces mots : DUeSô 
fiUo GuilUbpo HanmerO'Claibrâio j Cltrico Lonatnenjîs Diœcejîs. En vertu de 
cette Bulle, M, de l^anderbruch, alors Archevêque de Camoray, lui conféra 
en peu de jours les Ordres facrés, & la Prétrife au commencement de l'année 
1638: il prit enfuite poifeffion réelle de fon Canonicat de Saint-Geiy, en 
préfence des Doyen & Chanoines de cette Eglife » après le ferment d ufage 

Erêté le 1" Avril de ladite année 1658. Il eut encore un Canonicat & Pré- 
ende de la Métropole de Cambray, dont il prit pollèflion le 1 8 Juin 1645^9 
& permuta ce Canonicat le 20 Juin 1670, avec Jacques de Frmaueuilleypoui 
là Œapelle de Saint-Nicolas-du-Cateau, fous la réferve, pendant la vie de 
celui-ci , d'une penfion de 1000 florins par an, à caufe de l'inégalité des 
fruits de ladite Prébende : c'efl ce qui tippert de l'extrait des aâes capitu* 
laires de la Métropole de Cambray* Il fit fon teftament olographe le 20 
Février 1663 , en taveur de fon frère Thomas Claibroke-Hanmer, qu*il 
avoit attiré en France avec lui lorfqu'il fut obligé de quitter l'Angleterre 
pour la défenfe de fa vie & de fa Religion. Ils acquirent conjointement ^ 
par ade du 18 Juillet i66y, la quantité de quatre-vingts mencaudées de 
terres labourables en fiefs , fituées fur les terroirs de Bevillers & Caudry , 
deux Villages du Cambrefis , Guillaume , l'ainé , fe réfervant rufufiruit 
|)endant fa vie. Thomas ^ fim frere^ nommé dans cet aâe Claibroke,^ 
Tome XUL Mm 



Digitized by 



Google 



ii74 , C L A C L A 

diàs HaKMER , y prend la qualité de Capitaine de Chevaux réfornîé. Li 
même Guillaume acquit encore , le 22 Décembre fuivant, tant pour lui 
que pour fes héritiers, le fief noble & Liège , à relief de cheval & armes, 
du Village, terre & Seigneurie de Bethencourt en Cambrefis , ayant haute, 
moyenne & baflè Juftice, avec quantité d'autres fiefs qui en relèvent; ladite 
terre mouvante de TArchevêché de Cambray , dont il fit le relief le 6 Août 
1678 , étant alors Chanoine honoraire de TEglife Métropolitame, & en donna 
fon dénombrement à M. de Brios , pour lors Archevêque de cette Ville. A 
ces acquifitions il ajouta encore, le 26 Mars 1680, par ade pafle devant la 
Juftice de Clary en Cambrefis, celle d'une rente héritière & rachetable à fon 
profit, hypothéquée fur des terres fituées audit Clary , & fur d'autres terres 
& fiefs mouvans de la Seigneurie d'Haucourt. Il mourut le 16 Août de la 
même année , & fut inhumé dans TEglife Métropolitaine de Cambray, 
comme il l'avoit ordonné par fon teftament olographe de 166?, qui ne fut 

Eoint révoqué , dans lequel il inftitua légataire univerfel Thomas , fon 
ère, qui fuit. 

XL Thomas Claibroke , III du nom, aliàs Hanmer , Chevalier-Ban- 
neret , Seigneur de Leauvette , puis de Bethencourt & de Borneville , 
Capitaine réformé de Chevaux, né le 13 Septembre i6ip,& batifé le 17 
du même mois ( huitième fils de Thomas Claibroke, II du nom , & de 
Marie Hanmer ) , ajouta à fon nom celui de fa mère , ufage très-fréquent en 
Angleterre, & ce qu'elle avoit fait pour elle-même, ayant pris le furnom de 
Chaloner. Nous avons dit qu'il paffa en France avec (on frère. Il prouva fa 
nobleflè fuivant la manière reçue en Angleterre, c'eft-à-dire , par un tijre ou 
atteftatîon des Rois-d'^Armes , qui certifient la noblefie & la filiation : c'eft 
la feule manière en ufage dans ce pays , à caufe xle la diflSculté de retrouver 
les extraits de batéme & de mariage, tous les regiftres ayant été brûlés 
dans le temps des difiérentes révolutions arrivées en ce Royaume, La maifon 
de Claibroke a fait faire des recherches dans la Paroifle de Fulham : les 
titres les plus anciens que l'on ait trouvés font de léyy , & les extraits de 
batême de Guillaume & de Thomas , dont nous parlons ici , fe font 
trouvés dans les anciens papiers de famille , ainfi que plufieurs autres. Ce 
fut le 2 Février 1664 qu'il obtint le diplôme de Charles II, Roi d'An- 
gleterre, ci-devant cité. Il acquit, le 19 Avril 1681 , par ade pafle devant 
la Juftice d'Inchy , une rente héritière à fon profit , hypothéquée fur des 
terres (ituées audit lieu; fit fon relief de laSeigneurie de Bethencourt le i(î 
Août de la même année , & en donna fon dénombrement à l'Archevêque de 
Cambray; dans lequel ade il s'intitule Thomas Hanmer -Claibkoke, 
Ecuyer, Seigneur de Bethencourt, Borneville & Leauwette, & à la fin, 
feul & unique héritier de tous les biens , fiefs , meubles & immeubles de 
feu Guillaume Claibroke-Hanmeb, fon frère, en fon vivant Chanoine 
de TEglife Métropolitaine de Cambray. Il fit fon teftament olographe, de 
concert avec fa femme , le i" Août 1 68 1 , mourut à Cambray , & fut inhumé 
le 3 Avril 1687, en TEglife paroiflîale de Saint-Martin de cette Ville. Il 
^voit époufé, par contrat du 26 Janvier 1666 , pafle devant Marchand & 
Pluker yNouir^ à Valencicnnes (célébration le fljême jour dans la Chapelle. 



Digitized by 



Google 



C; L A C L A 275 

i!a petit Saint- Jeln, & bénédidioii donnée par le Çhanoihe fon frère) ; 
Demoifellé Marie-Claude des MaiJîereSy fiUe de Jacques y Ecuyer, Seignexit 
d'Eyrebert, ancien' Prévôt de Valenciennes, & de Jeanne Rafoir. Leurs 
^nfans furent: — i. Guillaume -Antoine , qui fuit; — 2. Jacques- 
Joseph, Ecuyer j qui eut pour (a part la terre de îeau\rette , dont le fieur 
luxmbert Picard y fon tuteur. Curé de Saiiit-Maftin de Cambray , fît pour lui 
relief & dénombrement à la Seigneurie de Naves le 7 Avril 1690 : il n*eii 
jouit pas long-temps ; car ayant atteint Tâge compétent , il fe fit Religieux 
Capucin; — 3, & Marie-Keine, rappellée, avec fes frères, dans le tefta- 
ment de fes père & mère, Religieufe Carmélite. 

XIL Guillaume- Antoine Hanmer-Claibroke, Chevalier-Baronnet j> 
Seigneur de Bethencourt, Borneville & de Leauwette, Prévôt héréditaire 
de Cambray, né le p Janvier 1668, batifé le même jour en la Paroiflè de 
Saint-Genaulphe de ladite Ville, refta mineur à la mort dé fon père , & fut 
fous la tutele du fieur Lambert Picard,^ Curé de Saint-Martin de Cambray, 
qui fournit en fon nom le relief de la terre & Seigneurie de Bethencourt, le 
31 Juillet 1687, à T^odore- Jacques de Brios y Archevêque-Duc de Cambray, 
Dans cet aâe, il ne prend pas la qualité de Seigneur de Leau\rette, parce 
que fon frère Jacques- Joseph avoit ce fief dans fa portion , & n'étoit point 
encore Religieux. Ledit Guillaume-Antoine obtint de Jacques II, Roi 
d'Angleterre, un diplôme figné de fa main, en date du 30 Août i6^S r 
donné à Saint-Germain-^en-Laye, par lequel ce Prince atteue la noblefle de 
la maifond'HANMER , & qu'elle a joui depuis long- temps de tous les honneurs ^ 
privilèges & prérogatives attachés à tous les Chevaliers -Baronnets <iu 
Koyaume d'Angleterre : il obtint encore de Jacques III , fon fucceflëur, 
le p Février 1702, des Lettres-Patentes données au itiême lieu, qui con- 
firment fon ancienne noblefle & confUtuent fa filiation & généalogie depuis 
G1LI.E8 Claibroke , Cbevalier-Banneret. Au*-de(Ilis de ces Lettres-Pa^ 
tentes font les armoiries & les noms des femmes de tous les Claibroke , 
aliàs Hakmer, & Ton n'y voit aucune méfaBiancc. Il mourut à Cambray 
le 21 & fut inhumé le 22 Juillet 171^, en la Paroiflè Saint-Martin de cette 
Ville, II avôit époufé, par contrat du 22 Oâ^obre 1697, pafle à Mons en 
Hainaut ( célébration le lendemain en TE^life Collégiale & Paroifliale de 
Sainte- Waudru ^e la même Ville), Noble Denvoifelle Elifabeth - Renelde 
Sawreux y (ùlt de François- Jlbtrt Sai/reux y Ecuyer, Seigneur de Marlieres, 
& de feu Dame Jacqueline de làFalife. De fon mariage il laifla : — -• François^' 
Albert- Joseph, qui fuit; — & Annb^ Marie -Reine, Religieufe au 
Couvent de Sainte-Marie de Mons. 

XIIL François- Albert- Joseph Hanmer-Claibroke, Chevalier^ 
Baron, Seignieur de Bethencourt, Leauwette, Borneville, Sec. y né à Mon$ 
& batU'é «n TEglife Collégiale & Paroifliale de Saint - Germain le ly 
Janvier 1699, ^^^'^^ mineur à la mort de fon père. Le fieur Pierre- François 
Caron, Bailli de Borneville, chargé de la procuration de François -Albert 
Soi/reux y Ecuyer, Seigneur de Marlieres , tute^r & grand-pere dudit Han-' 
mer-Claibroke , fit le relief & dénombrement à la Seigneurie de Naves 
/le^deux fiefs en mouvans^ appartenans au mineur par aâe du 1$ Avril 1710^ 

Mm 2 



Digitized by 



Google 



SLjC 



C L A C L A 



jdaQs lequel feu Guii^laume-Antôine HANMEft-CLAiBROKE, foh père, 
^ft qualifié Prévôt héréditaire de la Ville de Cambray , Charge noble qui 
fCz coutume d'être remplie & occupée que par gen$ nobles. Le même BailU 
de Bomeville , fondé de procuration , founut auâi le relief & dénombrement 
de la terre de Bethencourt à rArcbevêque-Duc de Cambray , au nom de 
Feançois- Albert- Joseph Hanmee-Claibroke, le ly Juillet 1710» 
lequel fut reçu aux Etats de Cambray en qualité de GentiSuMume^ & 




qui certifient en outre que Tufage 
à raflfemblée d'iceux que les Gentilshommes prouvant quatre générations,. 
De concert avec fa femme , il fit un teftament en forme de partage de fes 
biens entre tous leurs enfans , par ade pafle devant Bonavemun Difcartp 
î^otaire à Lille, le 30 Janvier 1735* Il mourut à Cambray le jo Août 175:1» 
^ fut inhumé le lendemain dans TEglife Paroiffiale de Saint-Martin. Il avoir 
^oufé, par contrat du 19 Février 1718, paffé devant les Notaires de 
Tournay^ & célébration le lendemain en la raroiffe Saint -Quentin dudit 
lieu, Demoifelle Mark-Jofephe Luytens, Danie de Pont-à-Vendin , fille de 
Noble Pkilippe-Jofeph Luyttnsy Ecuyer, Seigneur des Pancaux, Boflùt-fiir- 
fEfcaut , &c., & de Noble Marie- Antoimttt Bayan, £lle décéda le 18 & fut ' 
ijnhumée le 20 Décembre 1746 dans FEglife Paroiffiale de Bethencourt ea 
Cambrefis. De leur mariage tH iffu, entre autres enfans, Maximilien*» 
Albert- Joseph , qui fuit. 

XtV. Maximilien-Alrert- Joseph , Baron dUanjwer Claierokb^ 
Chevalier, Seigneur de Bethencourt ^ Lieramoot, Allons, Vendeuil, Da* 
martin , Vauxforel , Sorel > Petit-Sorel , Targret , Malvoifine , Guyen-f 
cpurt, &c., né à Valenciennes le 7 Oâobre 1726, batifé fe même )ouc 
en r£gli(é Paroiffiale de Saint- Jacques de cette Viâe, Membre né de la 
Chambre des Gentilshommes aux Etats de Cambray, eft entré au (ervice 
ious le nom dejîeur de Bethencourt ^ & a été fait Capitaine au Régiment 
de Boufflers-Wallons , In&nterie , par commiflîoxv du 1^ Février 174c , en 
confidération des fervices , y eft-il dit, qu^il a rendus dans toutes les oc- 
cafîons qui s'en font pré&ntées , où il a donné des preuves de fa valeur 
U de fon courage , &c. ; il perdit un qeil d'un coup de feu. Après le dé* 
ces de fon père, qui Ta laiffé héritier de la moitié de tous fes oiens, il a 
fourni fon dénombrement pour la Terre & Seigneurie de Bethencourt à~ 
TArçhevêché de Cambray le 30 Juillet 175*4; à la Seigneurie de Na-. 
ves, pour deux Fiefs en relevans, le I^^ Oâobre 1767, & à la Seigneur 
rie de Crevecœur , pour un Fief à fimple hommage , le 28 Odobce 1768. 
Il a obtenu du Roi Inouïs XVI des Lettres-Patentes données à Verfâillesi 
au mois de juillet 1778 , par lefquelles Sa Majefté a réuni les.Terres de Liera-^ 
mont^ Allons y yend/eud], Sorel y Pet'u-Sordy Vauxforel & Malwifine y ic Ica 
a érigées en Baronnie fous la dénomination 4^ Baronnie d'Hanmer^ Clait 
broke^ pour être poffédée audit titre par lui, fes enfans^ poftérité & defî 
cendans aînés mâles* Elles ont été mregiftrées au Parlement le slx Août^ 
^ en la Chambre des. Comptes de Paris le ; Septembre de Ja même aor* 



Digitized by 



Google 



C L A CLE 177 

née. Le Baron d'HANMER Claîbkokb a préféré cette qualité à une plus 
éminente, parce quelle eft celle que portoit un de fes ancêtres en i2jo» 
& fe rapporte à celle de ChevalUr Baronnet qu'ont eue plufieurs membres de 
ùi maifon , qui en Angleterre eft la première après la Paierie & eft héréditaire. 
Il a époufé par contrat pafle au Château de Lieramont le 9 Février 17 50, de- 
vant t^inchm , Notaire Royal au Bailliage , Gouvernement & Prévôté de Per- 
rone , y rendant jfcélébration le lendemain en TEglife Paroifliale de Saint- 
Quentin deLieramontyDiocefe àtlioyon) ^r\o\Atàtmo\(t\WHéknt'Antoinmt 
du Feu de Lieramont , fille de feu Meilire Gabriel du Feu , Ecuyer^ Seigneur 
de Lieramont , Gentilhomme fervant de M, le Duc d'OaLéANS , & de dame 
HeUne Juftine Maubert y* dont : — i. Antoine-Albert-Joseph qui fuit; 
— 2 Gabriel-Jean, appelle d*abord le Chevalier , & aducUement UComit 
d^ Hanmer ' Claibroke ^ lié le 13 & batifé le i Mai lyyp en TËgli/e Saint- 
Quentin de Lieramont , qui a commencé de fervir dans la féconde Compae 
gnie des Moufquetaires du Roi, eft entré enfuite, lors delà fuppremon 
de ce G>rps , dans le Régiment Royal Dragons , & vient d'être fait en 
177P , Capitaine au Régiment de la Reine, Dragons ; — ' 3. & Agnes 
b'Hanmer-Claibroke, mariée par contrat du 2$ Mars 1771, à Mefiire 
Eugène- François d'Efpienna , Chevalier , Seigneur d*Afvent , réfidant à Va- 
lenciennes, dont deux garçons 9c trois filles. 

XIV. Antoine -Albfrt- Joseph, Baron d'HANMER-CLAiBROKs; 
Chevalier , Seigneur de Bethencourt , né à Lieramont le 23 Novembre 
2750, reçu Confeiller au Parlement de Paris Iç ai Juillet 176$, après 
avoir obtenu des Lettres'de difpenfe d'âge le y du mémenu>is, eft Mem- 
bre de la Chambre de là Noblefle aux Etats de Cambray où il a été reçu 
çn Oâobre iJJ^* Il a époufé Noble DemoifeUe Marie-Françoife Charktt^ 
Hugueny de Novion , par contrat paflTé à Paris le 8 Février 1781 , cheas 
Cayés , Notahis , rue du Jour: célébration en l'Eglife Notre-Dame-des- 
Vignes à Solfions le 14 du même mois. Par fon contrat de mariage, M. lo 
Baron d^HANMER-CtAiBROKE père donne à fon &s la terre de Bethen* 
court , celles de Lieramont , HaHons , Vendeuil , Sorel ^ Malvoifîne ^ 
Vauxforel-, Targret, Petit-Sorel,"Guyencourt ;& Mademoifelle ic Mot/ion 
lui apporte tous fes droits & aâions, coniiftans en les terres de Cerify ^ 
la Motte -Fayel, Novion, Nouvron, Mont-de-Belleu , Chavigny,&c, 

Les armes : d* argent ^ à la croix paftee de gueules , Vécu furmonté d^une 
couronne ducale dor , £où fort une autruche à demi corps , les ailes dor étendues^ 
U corps hermine^ & tenant à fon bec un fer à cheval de fable ; le tout envi^ 
Tonné d^un manteau ducal de gueules , doublé d argent. Généalogie dreffée fur 
les titres qui ont été dépofes aux archives du Roi en 1778 , par Dom 
i^ueincer , Religieux Bénédidîn de W Congrégation de Saint Maur j, 
Hiftoriographe - Archivifte du Roi , qui ^h a tiré des copies , & les a 
collationnées & certifiées , d'après les pouvoirs qu*il en a reçus de Sa 
Majefté. Depuis 1638, on eft en poITeftion de porter le manteau doublé 
d'hermine. 

Cl^FJLC DE FLEURIGNY ; maifon établie dansleNivemols^ui XUF^ 



Digitized by 



Google 



278 C L 1E CLE 

Cecle, & fortîe originairement d*Angleterre & de la Bretagne. Ellceftcorf- 
, nue pour avoir donné un Evêque de Nevtrs en 1271 ^ dans la perfonnecfe 
Henky le Ci.erc : on lit dans le Gallia Chrifiima de MM, de Sainte- 
Marthe, en latin, ffenricus CUricus floruit ann<r 1271 \ —un Chancelier de 
France dans celle de Jean le Clerc, en 1420, par Lettres du lÔ No- 
vembre; — un Eyéque de Paris; — un Archevêque de Touloufe dans le frère & 

- le fils du Chancelier y — plufieurs Gouverneurs & BaiUis de S^ru , Chevalien 
de VOrdre du Roi ^ — on^e Chevaliers de Malte, dont trois Commandeurs , 
parmi lefquels un\ Général des Galères de la Religion ; — deux Grands» 
Croix & Grands - Infirmiers de VOrdre; — une Chanoinejfe ; — un Grani 
PrévSt de Remiremont , Seigneur fpirituel & temporel de cette Ville , ic 
Comte du Saint- Empire. 

Cette maifon , par (q% alliances , fe trouve tenir à celle de France de Bour^ 
•bon^ & aux plus grandes du Royaume, par celle qu'elle contraéèaen 1420 
.avec la maifon de Trie; elle fort de Louis VII, dit ie Jeune y Roi de France, 
ic à! Eléonore i^ Aquitaine y & eft alliée aux maifons de Champagntj Anjou ^ 
JBrienne , Montmorency , Bourris , la Roue , la Rocheguion & Fleurigny, aa 
jQom & aux armes de laquelle elle fut fubftituée en iji^- 

- Par fon alliance avec la maifon de PiJJ'eleu en 1477 , elle tient aux mai- 
fons ^Argicourty de Chabot y de la Rochefoucault y &c. ; par celle qu'elle a 
prife dans la maifon dePierre-Fiveen 1581 , elle fort de la maifon de Bour^ 
pon y de Bourgogne, de Fendême, deCraon , Lavd , Mello , la Tremoilley Ullt 
jBouchardy BeuU^ Amboife, ïiujjon , Clermont-Tonnerre y Sajfenage, Rohany Gié, 
SairU'Severin y Briçonnet , &c-; par celle deLénoncourt en IÇ77, aux mai* 
fons de Montmorency-Laval & Rohan - Moréajon ; & enfin par fes autres ab 
liances à celles de Dauvet , du Moulin, l'Hôpital, Brifay, RouhauU, Roucy^ 
fairue-Preuve, &c. 

Avant de donner la filiation fuîvie de cette maifonpar titres, voici ime 
iâite chronologique de ceux de ce nom , rapportés dan$ les Hiftoriens. 

La Roque , page 2035 du tome II de THiftoire de la maifon d'Harcourt^ 
<^it que Jean, Comte d*Eu, fut préfent à là confirmation de tous les bien» 
4e l'Abbaye de la Sainte-Trinité de Leffay en Normandie , que fit Gu'dlau- 
ine d^Aubigny,. Comte de Sujfex & d'Arondel, fon beau-frere , & en fouf- 
criyît la Charte qui en fut faite avec Guillaume de MilUçres^ Robert de 
Grancy , Guillaume Aiguillon , élu Chambrier , & Thomas Duhamel. Ledit 
Jean Comte d'Eu étant mort, Henry fon fils, fortide la fille dii Comtç 
éiArondel, lui fuccéda, & donna en 1174 ^^^ Moines de Bermandi^ en 
Angleterre la Terre de Lefvandejlon en la Paroiiïè deLede, avec le Fief 
de LE Clerc Bil/îngton. 

SelonDom Lobineau, fur la Province de Bretagne , Hervé le Clerc, 
Chevalier , foufcrivit avec les autres Seigneurs Evêques à la Charte de do- 
nation que fit àf l'Abbaye de Beauporty Conan, fils du Comte Henry , en 
IQ.02 \ — Guillaume le Clerc fut témoin en 1238 aux conditions de paix; 
faites entre Jean le Roux, Duc de Bretagne ^ avec Guillaume de LoM^ 9 
Chevalier, & Olivier de Lanvaux , Baron de Bretagne , & d'Hervé de Boute^ 
f/tfe^.Sj^P^cJial de Ploh&rmdsr^^AOVL lb Cljîkc étoit Procurcur-Gé-* 



Digitized by 



Google 



CLE CLE a7p 

ûiârdl du même Duc de Bretagne;- il furvmt un di£flîrend entre le même 
Duc èc TEvcque de Nantes en ii6o, lequel fut terminé en 1270 par deux 
nouveaux arbitres nommés par r£vêque & par le Duc : ce furent Alain 
delà forêt Se Savary le Clekc, tous deux Chevaliers, 

En 1266, dans un accord fait entre les Religieux de Beauport & Ra^ 
Imd de Lauloup, Conan le Clerc y eft mentionné, — Dans la fonda- 
tion d'un anniverfaire dans.TËglife de Beauport p^r Madame de Rohan, il y 
eft parlé de la moitié du moulin de Conan lb Clerc , Chevalier » le- 
quel avoit aumône cette moitié à ladite Abbaye; cet aâe eft de i2(59«- 
-— Alain & Hamon le CLiiRC, fils de Robert -Gestin le Clerc, 
Chevalier j & à^Adéliciey font préfens à un ade fait par la Prfeure de No- 
tre-Dame deHennébout en 1278. 

- Jean, IV du nom, dit h Conquérant ^ Duc de Bretagne, envoya poxur 
régler les conditions du traité de paix qui fut fait à IP^efminJierle 17 Mars 
1380 entre l'Angleterre &lui, yne célèbre ambafl&de compofée de fes 
awés çoujîns , Jean y Sire de Beaumanoir, Olivier Montaubàn; de fes Barons 
Etienne Goujon , Eufiache de la Houjfaie s de fes Chevaliers Bacheliers , Macé 
Ragucnel, Jean de la Chapelle y Jean de Faïence, Se Richard le Clirc. 

Georges le Clerc , Ecuyer , comparut à la montre des 20 Ecuyer* 
de Godefrcy de Parthenay y Ecuyer reçu à Dun-le-Roy le premier Juin 
1280; Pierre le Clerc, Ecuyer, ratifia le pénultième jour d'Avril 1381 
à Saint-Brieux, avec les autres Gentilshommes de cette Ville, le traité 
fait avec Jehan , Duc de Bretagne & Comte de Montfort , avec Char- 
les VI , Bol de France. — En 141 1 , Guillaume le Clerc fut pré- 
fent & témoin à un aâe dans lequel le Roi Charles VI demande du fe-^ 
cours au Duc de Bretagne. — En 1419, Jean le Clerc, Ecuyer, atta- 
ché au Duc de Bretagne, fut un de ceux qui l'accompagnèrent dans fo» 
voyage à Rouen. Cette même année 1421, Guillaume le Clerc étoit 
un des hommes d'armes de la Compagnie de M, le Maréchal de Bretagne» 
— En 1442 , Pekbot le Clerc étoit du nombre des Gendarmes Se 
Ecuyers qui étoient fpus la charge de MeflSre Guy y Sire du Gavrc , Che- 
valier. — En 1433 Pierre le Clerc , Ecuyer , étoit retenu Secrétaire 
àxxDuc de Bretagne y avec Jean & Nicolas le Clerc ^ Eciiyer , prêta ferment 
de fidélité avec les autres Gentilshommes au Duc François le 28 Odobre 
1437. — En 144P on trouve un Jean le Clerc, Secrétaire des Com- 
nandemens du Ouc François. — Au Parlement Général ou Etats tenus 
â Vannes en 14J 1 , Jehan le Clekc , Ecuyer, y comparut pour Geoffroy 
Malttroit , Sire de Combourt , Chevalier. — En 1 470 , Busehon LK 
Clerc étoit Lieutenant de cent Lances, & ratifia le Traité d'Ancenis, 
fait la même année. — En 147;", Jean le Clerc, Ecuyer, eut commit 
fion de tenir les montres du Duché de Bretagne. — En 1^84, Pierre 
JLJE- Clerc étoit Secrétaire du Duc. 

La filiation étahjiede cette maifon commence , fûivant fes titres , à Jean 
TAS. Clerc qui foit4-4)robab!ement il vint habiter la Ville de Neversavec 
Henry le Clerc > fon oncle , qui en étoit Evêque en 1271. 
It JjKÀJi UE Clerc ^ I du nom , eut: auprès du Roi Chapes V les 



Digitized by 



Google 



aSo CLE " CLE 

mêmes rangf & qualités qu'avoîent ceux de fon nom en Bretagne auprès 
àss Ducs de cette Province ; il eut part aufli à la faveur de Philippe le 
Hardi, Duc de Bourgogt>e, frère de fon Roi, dont il fut le Procureur- 
Général & le Grand-Confeiller. Il fut Seigneur de Saint-Sauveur en Puî- 
faje, petit pays de CAuxerrois; il eft qualifié Clerc & Notaire du Roi, & 
de Charles Ion fils aîné. Lieutenant du Roi de France, Duc de Nor- 
mandie & Dauphin de Viennois , dans des Lettres par lefquelles le Prince 
lui fît un don pour les peines & travaux qu'il avoit eus au fujet du fub- 
fide qui fut oâroyé pour les guerres au mois de Mars î^^S • i^^u^i outre 
60 livres par lui reçues des deniers des fubfides, 40 liv.parîfîs. Ces Let- 
tres font datées de Paris le 27 Janvier ijyy, fous le fcel du Châtelet de 
Paris , en Tabfence de celui du Roi. Il fut ordonné pour fervir au Parle- 
ment , à caufe de fa qualité , & dans celui qui fut tenu en 1 378 , con- 
tre Jacques de Rue , Chancelier du Roi de Navarre , prifonnier à la Con^ 
cîergerie, & conduit pour fubir l'interrogatoire fur les chefs dont le Roi de 
Navarre étoit accufé contre le Roi de France. II tefta le Vendredi après 
Pâques 1392, Se ordonna fa fépulture en TEglife de Saint - Sauveur en 
Puyjaye. Il avoit époufé Marie de Craon^ du confentement de laquelle fes 
enfans partagèrent la fucceflîon le 23 Décembre i3pç qui font; — i.Jean, 
II du nom , qui fuit ; — 2. Etienne , mort fans poftérité 5 — 3. Paul lk 
Clerc, Chevalier, Seigneur de Saint- Sauveur, qualifié noble, puiflant 
Seigneur , par titres de Tan 1 388, & mort fans alliance ; — 4. Pierre lu 
Clerc , Chanobe de Nevers , nommé tuteur des enfans mineurs de fon 
frère, & mort avant d*être pourvu de TArchidiaconé du Diocefe & de TAr- 
chevêche de Paris, auxquels il avoit été nommé, 

IL Jean le Clerc , II du nom , Chevalier, Seigneur de la Mothe de Lu- 
scarces, deCours-les-Barres, de Ferrieres , Châtelain de Beauvais , Seigneur 
deSaint-Dsnis-le-Thibouft, Rye, Vafqueil, &c. du chef de fa troifieme 
femme, fut en 1368, établi un des quatre Clercs-Notaires & Secrétaires 
du Roi Charles VI , & ordonné pour fervir en cette qualité au Parlement 
quife tint en I374;& au premier Mai 13^3 , il éroît Procureur-Géné- 
ral & Conieiller- Intime de Philippe- i.e-Hardi , Il du nom , Duc de 
Pourgogne , quatrième fils du Roi Jean , place dans laquelle il avoit fuc- 
cédé à fon père , & qu il garda jufqu'à la mort de ce Prince , arrivée en 
1404 : il étoit en même temps Grand-Confeiller de M, le Comte de Nevtn 
8c de là Ville , ainfî qu'il fe voit par les comptes de cette Ville pour les 
^nnée? I^p4 & fuivantes jufqu^en 1414. 

Le 6 Janvier 1408, Philippe, Comte de Nwers ic de Rethel^ Baron de 
jDon^yj donna procuration à Jacques^ Seigneur de Lor^ à Hugues^ Seigneur 
fie Temaux , Chevalier , fes Conleillers & Chambellans , & à Meflîre Jean 
LE Clerc , Confeillcr du Roi & le fien , pour traiter le mariage dudit Comte 
^vec fa belie-coufine Ifabelle de Cou<y , tille du feu Seigneur de Coucy , & 
(de la Dame d^ Coucy , jadis fa femme , mère de fes confins de Lorraine & 
dcVaudemonty au compté de Pierre Maignier de Rmùnifcere, i4ijt tc 
J414. Il y eft fait mention que Jean le Clerc, ci -devant Procureur* 
fi(nit4 m Duc de Bourgogne > 8c aôuçllement Grand-Confeiller de M. le 

Comte 



Digitized by 



Google 



CLE CLE 28r 

Comte de Nevers , fît les noces de fes deux filles , & que la Ville lui fit 
préfent de trois tonneaux de vin, afin qu'il Teût pour recommandée: il fut 
aullî Confeiller au Parlement & Maître des Requêtes de THô tel, dont il 
fit le ferment le 27 Novembre 141 1. 

Après la fortie du Dauphin de la Ville de Paris , que le Seigneur de 
l Ifle-Adam a voit furprife pour le Duc de Bourgogne, il fut un desfix Maîtres 
<ies Requêtes qui furent de nouveau créés par le Roi Charles VI, par 
Edit du mois de Juillet 1418. Il avoit été en 141 6 un des Ambafladeurs que 
le Roi envoya vers le Roi d'Angleterre pour traiter du mariage de Cathe- 
BINE DE France avec ce Prince» Ce fut en confidération de cette négo- 
ciation, que Charles VI lui donna la Seigneurie deFerrieres- Il fut àfoti 
retour, par la faveur de la Reine Elisabeth de Bavière, nommé Chan- 
celier & Garde-des-Sceaux de France par Lettres du 16 Novembre 1420, 
données au Camp devant Melun : il préfida en cette qualité au Parlement 
Je 2. Décembre luivant. Le Roi Charles VI lui fit don, en 1421, de 
1000 livres de rente à prendre fur les confifcations. Il affifta aux «bfeques 
-de ce Prince en 1421. Il avoit donné quittance de quatre fep tiers de fel 
pour la dépenfe de fes hôtels de Paris & de Luzarche le 24 Novembre 1423 , 
lignée Jean; remît volontairement les Sceaux entre les mains du Duc de 
Bdfort le 6 Février 1424; & par Lettres du Roi d'Angleterre, données à 
Paris le même jour, & lignées du Duc de Bdfort^ il fut déchargé dé fon 
office de OianceÙtr , s*en démit le lendemain dans le Parlement , & Louis 
de Luxembourg^ Eveque de Therouanne, fut mis à fa place. Il ne prit plus 
depuis la qualité de Chancelier; fut reçu, aux gages de 2000 livres, Confeiller 
du Grand-Confeil. Ce Prince lui donna encore l'office de Concierge du 
Palais qu'avoit la Reine Isabeau de Bavière , par Lettres des mêmes jour 
& an. Après la réduftion de Paris, il fe retira dans la Ville de Nevers, oîi, 
le ^ du mots de Septembre 1427, il fit une fondation dans TEglife du 
Prieuré de Saint-Etienne. Il eft dit dans Tafte , que Noble Puijfant Seigneur 
MoTifeigneur Jehan le (Txjf/cc, Chevalier, Seigneur de Luzarche, naguère 
Chancelier de France^ ému de dévotion & d'afFedion envers TEgliie de 
Saint-Etienne de Nevers, fonda une bafle Meflè à perpétuité pour le remède 
de Famé de lui, fes fœurs, père & mère, & donna 600 livres, monnoie cou- 
rante , pour être employées à la réédificatîon dudit Prieuré de Saint-Etienne, 
aîniî qu'il eft plus au long expliqué audit titre de fondation. Il mourut à 
Nevers le 14 Août 143 8 , & fut enterré dans PEglife dudit Prieuré de Saint- 
Etienne, où fon tomoeau a fuBfifté jufqu'au milieu duJCVP fiecle, que le 
Prieur Claude Maulnorry , Abbé de Gaillac , le fit détruire. Il avoit acquis 
ia Seigneurie de Luzarche en 142 1 ; celle de Fieré, par décret, & laChâ- 
tellenie de Bcauvaîs, avec tous les biens de cette maifon, par Arrêt d'ad- 
judication du 3 Mai 1427, dont il fit la foi & hommage en 142^, & qu*ii 
vendit, conjointement avec fa troifieme femme, à Noble Eftout dEJîoute^ 
^ïïLe y fon parent, Seigneur de Beaumont , par contrat de Tan 1458 , moyen- 
nant la fomme de 5900 livres. Il avoit époufé , iMe Jeudi après TAffomption 
13 87, Agnis le Muet y fille de Hugues le Muet, Chevalier, Grand-Bailli du 
JPomiois, & 4e Perrett]tBoiffon\ ^, en 141 f, Catherine épopée, lors v^uv» 



Digitized by 



Google 



28a C L Ë ' ' C L Ê 

<le Bertrand de Veadfij & fille de Pitrrt Apapàic de GûUtpt Alcyici ef(e 
mourut à Paris au mois de Décembre 1421 ; ic 3^ le 3 Novembre de la 
sfiéme année, Jeanne de Beauyqis, fille unique & feule héritière de Philippe^ 
devenu Châtelain de Beauvais , Seigneur de la Forét-le-Roi , de Kavenel, 
xle Francaflel , TroifTencourt , &c. . par la mort de Colinet de Beauvais > fon 
frère, tué à la journée d'Azincourt en 141 j, & d*Jlix la Elarde^ fa troV 
iieme femme : elle étoit aufli veuve en premières noces àt Bureau dz Dwy^ 
vivant premier Ecuyer du Corps du Roi Charles VI , & Maître de ton 
JEcurie, àoïit. Hue de Diey , Confeilîer au Parlement de Paris, fon frère» 
avoit hérité , n ayant point eu d'enfans. Il eut de fon premier mariage: 
^— I. Jean, qui fuitî — 2. Hugues le Clerc, Licencié en Décret, 
Chanoine de Nevers & de Saint-Germain-l'Auxercois à Paris , mort avaoc 
que d*avoir été pourvu de l'Archevêché de Touloufe, auquel il avoit ét^ 
nommé; — 3. Pierre, mort jeune; — 4. Marie, mariée le j Septembre 
J413 à GuiUaume Fripier y Ecuyer j — 5*. Marie, époufe de Jean Guefdof^ 
Maître des Requêtes ordinaires de 1 Hôtel du Roi en 1438; •— 6. Jeanne, 
mariéç la même année à Hugues de Drul{ , Ecuyer, Confeiller du Roi, Garde 
du Sceau de la Prévôté de Saint-Pierre-le-Mouftier ; — 7. Isabeau , mariée 
â Guillaume de Danguel, Chevalier, Capitaine & Gouverneur de la Ville d^ 
Nevers; — 8. & Agnes le Clerc, morte jeune» 

III, Jean le Clerc , III du nom , Chevalier, Seigneur de Saint-Sauveur 
en Puifaye, Baron de la Forêt-le-Roi , Seigneur de la Mot te, de Luzarche, &c.^ 
ctoit employé aux Affaires du Duc de Bourgogne en 1 441 , & fervoit comme 
Homme-d' Armes dans la Compagnie du Comte de Nevers en 1468, fuivanc 
un certificat de fervice figné de ce Prince le 18 Juillet de la même année. 
Il fut Ecuyer du Roi en 1472; eut un différend contre le Curé de Coufigny, 
près Magny , que la Cour prit en fa fauve-garde en 1463 » & contre les 
Céleftins de Paris en 1467. Il avoit époufé , par contrat du 20 Février 
1403 , Mahiette de Trie^ hlle de Jacques, Chevalier , Seigneur de Roulleboife^ 
mort le y Odobre 1432, un des plus riches Seigneurs de fon temps, puit 
qu'il pofledoit en diverfes Provinces du Royaume quarante -huit grandes 
Seigneuries, & de Catherine de Fleurigny , laquelle tefta le 2$ Mai '4JJ» 
£lle étoit fille de Philippe de Fleur igny , I du nom , Chevalier , Seigneur 
dudit lieu , Confeiller & Chambellan du Roi , & premier Chambellan du 
Duc d'Orléans, & de Catherine le Drouais, nièce de Jean de Vendôme, Comte 
de la Marche , Sire de la Ferté. Ce mariage fut fait en préfence & de l'avis 
de Regnaut de Trie, frère de Jacques, Amiral de France, Chambellan du 
Roi, Grand-Maître des Arbaleflriers, Capitaine & Garde des Châteaux de 
Saint-Malo & de Rouen. Elle eut pour enfans : — i. Jean, Chevalier ^ 
émancipé par fon père le 14 Janvier 145'4, n'étant qu'écolier & âgé de 
quatorze ans, lequel mourut (ans poftérité ; — 2. Pierre qui fuit; — 3. Jean-- 
Charles le Clerc , Chevalier , Seigneur de Villebon , Auteur d'une 
branche rapportée en foi) rang; — 4. Perrine le Clerc, mariée I^ à 
Jean d'^utrel, dont elle eut Baudouin d'Autrel,ic d'autres enfans qui furent 
fous la tutele du Baron de la Foret, leur oncle maternel, en 1485:. Elle 
^e remaria en fécondes noces à Pierre Ricguain, Ecuyei^^ Seigneur de Geor 



Digitized by 



Google 



C t E C L È ' a§5 

^î^ , <îoftt !a,^)oftérît^ a pa(fë 4ans ks Duhamel , dans les PiUiers^ dans les 
ije Bernard , & des ^fc Bernard dans les Charnbray, 

IV. Pierre le Clerc, Chevalier, Baron de la Foret-le-Roi, Seigneut 
ides mêmes tertes que fon père , & en outre de Chaumont & de Givry en 

Î>artîe, fervit dans les guerres de fon temps en qualité d'Honmie-d*armes^ 
bus le Comte de Neyers^ en 1468 & les années fuivantes; il fervit auffi 
dans TArmée levée pour les recouvremens des Places occupées par les 
Bourguignons en 1478. Ayant été évincé de la terre de Luzarche, il eut 
fon recours le 25 Janvier 1480 contre Jean de Douianville, héritier de 
Humes de Diey , qui Tavoit vendue à Jean le Clerc , II du nom , Chanceliet 
de r rance , (on aïeuL II eft qualifié dans cet ade , & dans un autre de 1487, 
de Conseiller -Chambellan du Roi. Il mourut à Paris le 4 Juin lyop, & 
fut inhumé dans TEglife Royale & Paroiffiale de Saint-Paul , dans la Cha-» 
- pelle qu'il y avoit fondée avec Claude de PiJJdeu , fa femme , morte précé- 
demment le 6 Juillet i5'07, & qu'il avoit époufée le 2j Janvier 1477. 
Elle étoit fiHe de Jean de Piffèleu^ Seigneur de Heilly, de Fontaine, &c. 
Chambellan du Roi, & de Msrie d!Arpcouru De ce mariage vinrent; 
— i^ François, qui fuit: — 2. Jean, Chevalier, Baron de Givry, Capi- 
taine d*une Compagnie d'Ordonnance , mort fans enfans après avoir partagé 
avec fon frère & fes fœurs , par ade du 20 Septembre 15*20, leur fucceffion 
paternelle; — 3. Jeanne, Religieufe à Poifly, où elle vivoît* encore le ij 
Mai 1^62 ; — 4. Charlotte ^ femme de Charles de Saim^^Haan , Seigneur 
<ie Saint-Haon & de Bennaflàt; — ^. Catherine , mariée 1**. à Antoine^ 
Seigneur de TEfpinaffe de Çhangy •, 2^. à Ponce, Seigneur de PoulIenac> 
*— 6. & Marie le Clerc, alliée en 1^09 avec François j, Seigneur de la 
Forêt-^Baiilon en Bourbonnois, dont elle étoit veuve en I5'44. 

V* François le Clerc, Chevalier, Seigneur des mêmes terres que fon 
^ere, & de Fleurigny, Beauvais, VilHers-fur-Seine , Villebon, &c,, fut 
'émaiicipé le 9 Décenïbre 1491 , n'étant encore âgé que de dix ans, par foa 
çere, qui lui donna, le 2p Janvier 15*08 , quelques terres pour mieux entr^ 
tenir fon état. H acquit, le 16 Décembre ^yi?, de Jeanne de Fleurigny^ 
danve dudit lieu , & fà coufine , petite-fille de hàn de Fleurigny , frère de 
^ather^ de-Mewrigny ^ fa bîfaïeule paternelle , la terre de Fleurigny & autres, 
^vec donation de la plus grande valeur , à la charge que fon fils en jouîroît 
après lui , qu'il feroit tenu de prendre le nom de Fléutigny , & écarteleroit 
iès armes de celles de cette maifon, qui font dcjynopleau ckefctor, à un lion 
de gueides brochant fur le tout. 

fi rendît hommage de la terre de Fleurigny au Grand-Prieur de Francte 
le 2% Mars îj'i;', conMne mouvante de la Commanderîe de Launay.. Il fut 
Oonfeîller & Chambellan du Roi , & fon Maître-tfHôtel ordinaire , puis 
Baîlli-Capitaînc-Gouvemeur de Sens & de Villeneuve-le-Roi , par Lettres 
*de wovîuons du Roi François F% du 2 Septembre i5'23. II donna com- 
«ûmon en cette dernière qualité, le y Janvier 1528, à Gilles leFoulx^ 
Ecuyer , Seigneur du Pleffis-Gaftebled , pour recevoir la dixième partie du 
revenu des fiefs & arrière-fiefs pojDrédcs par les Nobles du Bailliage de 
$Mens« Il fit (bn teftament le^ JxAni^SS 9 P^ ieauel il cnrdonna h fépûtUTQ 

Nn ai 



Digitized by 



Google 



^§4 CLE C L fi 

auprès de Ton père à Saint-Paul à Paris. Il avoit époufé Jeanne iAwiti 
fille de Guillaume £ duvet ^ Seigneur de Clagny , Maître des Requêtes, & 
de Jeanne VHuiUier^ Dame de Rieu ^ de Francourt, Elle eut de fon mariage: 
— I. Charles, qui fuit; — a* Bénigne, Abbé de Corneville, Prieur de 
Notre-Dame-du-Parc , Confeiller- Aumônier du Roi, Seigneur de Villiers, 
de Villebon & de Pommereuil , lequel ratifia avec fes frères , le 23 Janvier 
!3y48, le partage qu'ils avoient fait, du confentement de leur père, du 
bien de leur mère & de ceux qui leur pourroient venir du côté de leur père; 
»— 3, Jean , Baron de la Forét-le-Roi , Seigneur de Givry , de Beauvoir & 
de Lincel , Homme-d'armes de la Compagnie du Comte d'Enghien , tué à la 
journée de Saint-Quentin en 1^5*7; — 4 & y* Madeleine & Annf, Reli- 
gieufès à Saint-Paul , près Beauvais ; — 6» Françoise , appellée Mademoifellc 
de la Forit y mariée, par contrat du 21 Décembre 15*32, k Louis de Bigariy 
Seigneur de la Londc & de Normanville ; — 7 & 8« Charloite & Mabt 
CUERiTE, Religieufes à Poifly , où elles vivoient encore le i$ Mars iy62. 
VI. Charles le Clerc , Chevalier , Baron de Fleurigny & de la Foret- 
le-Roi , né en 15* 1 1 , fut Seigneur des mêmes terres que fon père , & comme 
lui Bailli-Capitaine-Gouverneur de Sens & de Villeneuve-le-Roi, Pannetier 
du Duc d'ôrl.ans en I5'4i , Capitaine-Général des Chaflès du Roi de la 
.Ville de Sens & de huit lieues à la ronde, par Lettres de provifions données 
à Fontainebleau le 6 Avril ij'J4> Cgnées par le Roi, enregiftrées le 17 
Décembre ijyy, & fut Ecuyer-Tranchant du Roi Henri II en ijy^. Ce 
fut de fon temps & fous fon Baillivat qu'a été rédigée la Coutume de Sens, 
& le Roi Henri II lui adrefla le 1 3 Février 1 55*1 , en cette qualité , de« 
Lettres-Patentes portant injondion de faire préparer les garnifons de Gea- 
darmerie , arriere-ban , Homme-d'armes , &c. pour parer aux coups que 
l'Empereur vouloir porter à la France. Il prit le nom & les armes de Fleurigny^ 
qu'il écartela avec les fiennes en vertu cle la donation de 15*15. H J^e vivoLt 
plus en i5'72. Il avoit époufé en 15*48 Philippe du Moulin y alors veuve fanf 
enfans de Pierre de Ve\e , Seigneur de Savigny fur-Orge, & fille de Guillaume 
du A/oà/in , Seigneur de Fontenay en Brie, &.de Catherine de tHopitoL^^ 
eut la garde-noble de fes enfans en I5'72., & obtint en cette qualité deux 
Lettres de fauve-garde. Tune datée de Fontainebleau le 11 Mai 1^73, & 
l'autre de Paris le 28 Février lyyô , fignées par les Rois Charles IX & 
Henri III, & contre-fîgnées , adreffées à elle, & par lefquelles Leurs Mar 
jeftés lui accordent le fieur du f^erger pour commander & veiller à la coa- 
fervation du château fort & maifon de Fleurigny , & empêcher qu'il ne tombe 
es mains des ennemis. EUe vivoit encore, étant veuve, en Odobre i^j6 & 
1^87, ayant pour enfans: — J. Louis, qui fuit î — 2. Jacques le Clerc, 
Chevalier, Baron de la Forêt-Ie-Roi , Auteur des Seigneurs & Barons de 
ce nom, rapportés ci-î'près; — 3. Charlotte , mariée l^ kJean de Mouchy^ 
Seigneur aLllecourt, Chevalier de l'Ordre du Roi, fils puîné de Jean dt 
Mouchy Seigneur de Senarpont, & de Claude de Longuevaly Dame dudit 
lieu, ia première femme; 2°. ïCuy- Philippe de Salins de la Fin^ Baron de 
la Nocle ; — 4. & Anne , mariée , par contrat du IJ Avril 1^82, à Noblo 
Mathurin de la TaHk^ Seigaew des £4àrK4 



Digitized by 



Google 



VU. Louis le ClerC DEFLEURtôNï , I du nom , Chevalier, Baron de 
ï'ieurigny ^delaForétle-Roijde laVaucure, Comte de Vignory, Seigneur 
de Vallieres , la Chapelle-(ur-Oreufe, Sergines , en partie de Pafly , &c. Che- 
valier de rOrdre du Roi , Gentilhomme de fa Chambre ^ Lieutenant y puis 
Guidon de la Compagnie des Gendarmes commandée par le Comte de 
Soiflbns, obtint un paffeport du Roi Hbnki III le 17 Février 1546, 
pour revenir d'Italie; rendit aveu du Fief de Fleurigny, faifant partie de la 
Seigneurie & Paroifle de Sergine le 21 Mars i J72, tant en fon nom que 
pour fon frère & fes fcsurs , avec lefquels il partagea le 16 Août 1 584 les 
Diensde leurs père & oncle; il mourut en ij88, & fut inhumé avec Guil- 
lemette de tEncncourt^ qu'il avoit épouféele 20 Juin iy77, dans TEglife 
de Flcurigny, où ils font repréfentés fur un tombeau d'une affez élégante 
flruéhire. ElJe étoit Dame de Pafly en Valois, Comtefle de Vignory, & 
£lle de Robert de VEnoncourt , Baron de Pafly, Chevalier des Ordres du 
Roi, Gentilhomme ordinaire de fa Chambre, Bailli & Capitaine du Valois, & 
de JoJfelinedePiùJJkku. De ce mariage vinrent: !• HeNri qui fuit; — 2. Jeanne, 
Dame de P^fly en Valois, mariée à Charles UVergeury Comte de Saint Sou- 
plet , Vicomte de Cremailles, Bailly de Vermandois, &c. ^ fils de Hubert 
le Vergeur y Chevalier de l'Ordre du Roi, Bailli & Grand Sénéchal du Ver- 
mandois, & de Charlotte du Drac, Dame de la Riviere-de-Corps : elle en 
eut entr'autres enfans une fille, Charlotte le Vergeur, mariée à Nicolas de 
Nettancourt de Vaubecourt, Chevalier; — 3. & Catherine le Clerc 
DE Fleurigny, mariée le2j Août i5oi z Charles de Ligny , Chevalier j 
Seigneur du Pleflî-.Heureux,deCharmel. deBillv, de Houches, Vicomte 
ide Charme , & Gentilhomme de la Maifon du Koi. 

VIII. Henri LE Clerc DE FL£URiGNV,Chevalierj, Seigneur des mêmes 
iTerres que fon père. Baron de Fleurigny, rendit hommage, tant pour lui 
que pour fes fœurs , le 28 Août 1606, au Grand-Prieur de France, de la 
Seigneurie de Fleurigny, & partagea avec elles le i8 Mai 1611. Il fut reçu 
iGentil homme ordinaire de la Chambre du Roi par brevet du 16 Juin 
Jx6t^^ & s'étoit allié par contrat du 26 Avril 1612 avec Louife de Boejjatde 
Vouâhac^ fille de Jacques ^ Seigneur de Vouilhac , Sommeville, & Puy-Re- 
gnault. Chevalier , Confeiller , Maître d'Hôtel ordinaire de la Reine Mar- 
guerite DE Valois, & de Marie Regnault , Dame d'atours de cette Prin- 
cefle, fille de Pierre Regnault, Chevalier, Seigneur de Monfmor, & de 
Françoife AUegrain^ & eut pour enfans; — i. Louis qui fuit; — 2* 
Alexandre ,deftiné Chevalier de Malte , mort jeune;— 3. François Jean, 
reçu Chevalier de Malte le 12 Novembre 1^38, lequel fit fes vœux à 
Malte le i" Mars 1642 devant le Grand - Maître L ascaris; — 4, Marie, 
Dame de Saînt-Etienne-fur-Barbin , morte fans alliance le 10 Novembre 
^673 , âgée de ySans ; — y. Madeleine, Demoifelle d'honneur delaReine 
Anne, & mariée le 11 Mai 1641 à Jacques Sawt/^mr Baron de Tramont en 
Languedoc, dont entr'autres tnîdXis Jacques Sauvant ^ II du nom, Marquiii 
de Tramont, &c.; — 6. & Léonore le Clerc de Fleurigny, Religieufe 
JPënédiâine à Mdun près Paris. 

}Xt Lq^xs X'B Clerc de Fleurigny, Il dunom, Chevaliçr,Baron^de 



Digitized by 



Google 



aS^ CLE CLE 

Fleurigny, Seigneur de Vallîeres, VHUers, fur-Seine^ la Chapelle-fur-ôroux^ 
<lont il rçndit aveu au Prince de Condé à caufe de fon Comté de Valieiy 
le 50 Décembre 1637, ^^^ Capitaine d'une Compagnie de cent hommes 
d'armés* dans le Régiment de Bufly - Lameth, Cavalerie , par commillioo 
d\x Roi Louis XIII, donnée à Saint-Germain-en-Laye le 8 Janvier 1636? 
mit ordre en ladite quafité à une rébellion faite par les Habitans du Bourg 
de Fontaine-Denis, fuivant le procès-verbal du 13 Avril audit an 1636, 
& mourut le 17 Novembre 1645'. Il avoit époufé par contrat pafféle f 
Janvier 1638 Guillemette-Angélique des Reaux, fille de Gabriel , Chevalier, 
Seigneur & Marquis de Coclois, Lieutenant des Gardes du Corps, &dè 
Guilltmette de MaroUes , alors veuve de Chirles de Cafiret de la Baume , 
Seigneur de Michery, dont elle avoit eu deux filles, Taînée morte fan$ 
poftérité , & l'autre ^rme de Caftres de la Baume , mariée par contrat du 
10 Janvier 165a à Charles le Bâcle ^ Seigneur de Moulins. Il eut pont 
enfans , pour lefquels leur mère , en qualité de gardienne noble & tu- 
trice , rendit hommage le 5 Juin i6yi , de la Seigneurie de Fleurigny au 
Grand Prieur de France, à caufe de la Commandcrie de Launay; — î. 
Claude (aliàs) Charles-Jban-Batiste qui fuit ; — 2. Loues (aUâs} 
Louis-Henri, Chevalier, né le 21 Mai 1641 , & reçu Chevalier de Malte 
le 12 Juin i6sjy il fut Commandeur de Beauvais en Gâtinpis & de 
Pont-Aubert, Capitaine d'un vaiflèau de guerre , puis nommé Général des 
Galères & commandantTefcadre des Galères & Vaiflêaux de la Religion ) 
en qualité de Gouverneur, & la Galère patrone de Malte, Procureur & 
Receveur-Général pour fon Ordre au Grand-Prieuré de France , connu fous 
le nom de Bailli de Fleurigny. Il mourut à Malte au mois de Juillet 1616', 
âgé d'environ foixante & quinze ans , comblé d'honneurs; fut inhumé ea 
la principale £glife de Saint-Jean en ladite Ifle , fous une tombe de marbre 
au milieu de la nef & près du chœur , que TOrdre lui a fait di-effer eft 
confidération de fes importans fervices, & fur laquelle eft repréfenté le 
combat qu'il effuya contre les Turcs. Il avoit fait triompher pendant d\K 
ans les vaiflêaux de la Religion Se fait plufîeurs prifes conHdérables fur les 
Infidèles, dont il refte encore des pavillons dans TEglife de Fleurigny.il 
finit {e$ exploits militaires par la prife de la redoutable Capitane de Tr^ 
poli, armée de 70 canons & de 700 hommes, l'ayant obligée de fe brûlct 
elle-même le 24 Juin 1709 : il amena à Malte quatre cents efclavas pris 
fur l'eau , & cinquante Chrétiens qu'il délivra de l'efclavage; — 5. Hu<?UES- 
François LE Clerc DE Fleurigny, reçu Chevalier de Malte le 17 Juin 
1660, âc mort à Malte, regretté de fon Ordre, le 30 Janvier i6p5, âgé 
jde quarante-huit ans ^ connu fous le nom du Chevalier de Vau^Miersi il 
étoit habile dans les mathématiques & les fortifications; il (ut choifî par 
le Grand-Maître pour ordonner & élever les fortifications à Malte, où il a 
donné des marques de fon favoir & de la beauté de fon génie. Il fat fak 
Major delà Ville & Ifle de Malte,& enfuite Capitaine des Galères , Grané- 
Croix & Grand-Infirmier de l'Ordre : ce fat lui qui étant du fiegc de Coroft 
en la Morée , lors de la prife de cette place (ur les Turcs par TArmé* 
UimUçofkp^ am$na À Malt^ une fille MaboméMne> mec# patenelte ^ 



Digitized by 



Google 



CLE C L E a87 

Satdia de cette Ville» elle fut conduite en France par le Qailli deFle^igny 
^uiy par fes foins, la fit peniîonner de la Cour , & batifer à Fleurigny 
même par ilf* ffardouin Fortin de la Hogueut\ lors npmmé & depuis Ar-* 
^chevéque de Sens, fous le nom de Marie lb Clerc, le ^o Septembre 
ii685, & dont le Bailli fut parain : elle fut mariée à Fleurigny le 17 No- 
vembre 168^ à Noble Pitrrt du Tartre ^ & y mourut âgée d*environ foixante 
ans , le 3 Mars 1730 , dans les plus par&its fentimens de la piété chré- 
tienne ; fa charité pour les pauvres , & les fecours emprefles & jôutnafiers 
qu'elle rendoit aux malades, l'ont fait long-temps regretter dans cette Pa- 
roi&.Lt Chevalier de Vawïlliers fit don le 28 Avril 1680 à TEglUede 
Fleurigny d'une lampe d'argent garnie de chaînes , croix de l'Ordre , 6d 
écuflbn (les armes delà maifon; — 4. Jacques le Clerc de Fleurigny, 
reçu Chevalier de Malte le 17 Juia 1668 , appelle le Chevalier de Va^ 
Itères, Commandeur d'Ivry-le-Temple, Grand-Croix & Qrand-Infirmiet 
de l'Hôpital ou Infirmerie des hommes à Malte 1 & Receveur du< commun 
tréfor de l'Ordre, lequel mourut au mois d'Août 16 jf8\ — j. René le 
Clerc 3 Chevalier, Seigneur de Saint-Etienne-fur-Barbin , Villiers-fur- 
Seine,laForêt-le-Roi, en partie, & Villiers, appelle l'Abbé ^c Fleurigny^ 
Grand-Prévôt de l'Eglife deRemiremont en Lorraine, Seigneur temporel 
de ladite Ville, & Comte du Saint Empire, mort le 4 Juin 1701 , après 
avoir gagné un procès confidérable contre Bénigne Boffuet y lors Evêque de 
Troyes ; — 6. Edmee , morte Religieufe à Notre-Dame de Foilty-lès* 
.Troyes; — 7. & Claude-Angélique le Clerc de Fleurigny, née Se 
^tilée à Fleurigny le $ Mai 1646 , reçue Dame , Comteife & Chanoinefle 
de Remiremont par aâe capitulaire du Chapitre de ladite Edife du a6 
Juin 1671, Elle mourut le 20 Janvier 1689, à Fleurigny , âgée de quarante- 
trois ans, & fut inhumée en l'Eglife dudit lieu, où elle a tonde un Service 
felemnel au tombeau de k% ancêtres. 

X. Claude- Charles Jean -Batiste le Clerc de Fleurigny, 
Chevalier, Marquis de Fleurigny, Seigneur de Sagines & des mêmes terres 
que fon père, & encore d'Ortil, deXomillpn , &c., fut nommé par le Roi 
pour commander la Noblcflè lors de Tarriere-ban , comme premier Baron de 
h Province Soiflbnnoife , ayant rang , féance & voix déiibérative aux Etati 
de Bourgogne, après avoir été choifi par les Gentilshommes de cette Pro- 
vince le 18 Avril i68p: il avoir précédemment conduit & commandé 
TEfcadron de cinquante Maîtres fourni par les Bailliages de Sens, Meaux iô 
Provins , fuivant l'Ordonnance de M. ae Luxembourg en date du 3 1 Juillet 
'i686. Il rendit hommage de la Baronnie de Fleurigny, tant pour lui que 
pour fes frères & fœurs, au Grand-Prieur de France le 10 Mai 1664; fut 
aiaintenu dans fon ancienne noblefle par Arrêt du Confeil d'Etat du Roi 
le 24 Août 1667, & qualifié par Louis XIV Marquis de Fleurigny dans des 
Lettres du 5 1 Janvier lôpy, (ignées de ceTrince, contre-fignées Phelypeaux, 
à lui adreifées pour faire les rôles de la Capitation des Gentilshommes du 
Bailliage de Sens. Il mourut le 7 Janvier 1696, laiifant de fon mariage avec 
CUtuûe 'Catherine de VéeUis-Fajfy , fille unique ai Antoine, Seigneur de Pafly & 
luitres lieux, fc de Dame (Xam de^Culant : -«^ u Claude Louis Jacques^ 



Digitized by 



Google 



288 C L Ë CLÉ 

Chevalier, Seigneur & Marquis de Fleurîgny , né le 17 & batifé le 18 Jaîti 
1681, créé Gouverneur, Capitaine-Major de la Ville de Villeneuve-l* Ar- 
chevêque par Lettres de provifions du 3 Mai 1 6^6 , reçu Page du Roi en 
£à petite Ecurie au mois de Février 1 697 , fucceflîvement Cornette de la 
Mefhe-de-Camp générale, & Capitaine de Cavalerie, mort le ly Septembre 
2722, fans poftérité; — 2. Antoine- Jean-Batiste , Chevalier, né le 
14, batifé le 18 Août 1682 , Page du Roi en fa petite Ecurie au mois de 
Mai 1698 , reçu Chevalier de Malte de minorité le 9 Février 1683 , fit pro- 
feffion au Temple le 1^' Juillet 1716, fut Commandeur de la Croix en Brie, 
mourut à Paris le 7 Janvier 174J , âgé de foixan te- trois ans; — 3. Hubert- 
Claude, qui fuit; — 4. & Marie-Louise, née le 1" Avril 1687 , mariée 
1°. le 4 Avril 1704, à Charles-René Bouhier, Seigneur de la Vérie , Colonel 
d'un Régiment -d'Infanterie; 2°. à xV..... (fe Ricouardy ancien Intendant de 
la Marine à Rochefort , dont deux filles du premier lit ; Marie-Anne Jacqut* 
Une Bouhier, née & batifée àFleurigny le 14 Février 1707, & ijiariée au 
Marquis de la Salles , & la cadette mariée k N..... de Monceaux. 

XI, Hubert-Claude le Clerc de Fleurîgny, Chevalier , Marquis 
de Fleurigny après la mort de fon frère, né & batifé le 14 Novembre liSy, 
fut reçu d*abord Chevalier de Malte de minorité le 16 Novembre i6Sj, & 
connu fous le nom de Chevalier de Pajfy. Il fervit en cette qualité fur les 
Vaifleaux de la Religion, fous le Commandeur de Saint-Pierre^ Vice-Amiral, 
qui lui donna, quoique Novice, les Grenadiers de l'Ordre à commander. Il 
le trouva en 1708 au Siège d'Oran, lorfque les Algériens reprirent cette 
Place fur les Efpagnols. JLie Pape lui accorda, les 14 Avril 1707 & 30 Mai 
lyiôj deux Brefs de difpenfe & d'extention qui furent confirmés les 7 Mai 
1708 & 4 Juillet 1716, par le Grand-Maître Raymond de Perellos, par lef-t 
quels il fut déclaré capable de po(féder des penfions fur les Commanderies , 
maifons ou autres Bénéfices dudit Ordre, & notamment deux maifons limi-»' 
trophes Tune de l'autre dans Tenclos du Temple de Paris , qui lui avoient 
été données par le Commandeur de Culanty fon grand-oncle. Le Prince 
de Fendôme, Grand-Prieur de France, par une confidération finguliere poui 
la maîfon de Fleurigny , outre fon approbation aux Brefs ci-defliis^ y ajouta 
la jouiflance d'une jnaifon fife à Sens , Paroifle & joignant l'Eglile Sainte 
Benbît, dépendante dudit Ordre, & confirma le tout par ade du 18 Mars 
viyiô-, & le 21 Odobre 1727, le Chevalier d'Orléans, Grand -Croix de 
l'Ordre, Grand-Prieur de France. & Général des Galères, confirma tout ce 

^ue €L-deflus ; de forte qu'étant devenu l'aîné de fa maifon par la mort de 
m frère aîné fans enfans, il s'eft Hjarié en 1724, & a con(ervé en confé- 
quence, avec le privilège de porter la Crpix, la jouiflance & pofleflîon deC- 
dites maifons jufqu'au 20 Juin 1731 qu'il en a donné volontairement fa 
démiflîon en faveur du Prince de Conty, qui, en cette confidération, 3 
accordé pour lefdites maifons une penfion de 60Q livres à Antoine-Claude- 
Edouard &c à Louis-Claude le Clerc de Fleurigny, Chevaliers de 
Malte ci-après dénommés, fes enfans, faifant 500 livres à chacun leur vie 
durant. Il mourut le 8 Février I75'5' , & fut inhumé fUr la fuperbe tombe 
âç i'£gliifi dç Fleurigny ^ avec Nob]^ Demoifelle Louif^ de B^aurepaire de$ 

Barres^ 



Digitized by 



Google 



Entres y qM^il ^vdit époufée pat contrat paffè idevant Rayer, Notaire Royal ~ 
du BaiBiage de Sézanne en Brie, le ao Août 1724, & morte le 10 Dé- 
cembre 1764. EUeétoit fille d'Edouard^ Joackim de Beaur^pairc, Comte des 
Baires 5 & de Marie-EUfûbetkde Boarge. Les eofans fortis de ce mariage font: 
•i- I. Hubert- JoACHiM-f Louis, qui fuit; — 2. Antoine Claude- 
Edoijard , appelle le CheualUr de Fleurigny , né le 8 Septembre 1726 , reçu 
Chevalier de Malte le 23 Avril 1740, & Page du Grand-Maître. Il a fait 
toutes ïts caravanes, dont il eft de retour depuis 175*2, a été tonfuré à Malte 
par Frète Paul-Alphera de. Buffan, Evcque de cette Ifle , le 20 Août 1 741 , & a 

Îris poflèffion le i J Avril 17JO de la Chapelle du château de Fleurigny ^ 
laquelle- il avoit été nommé par J.J. Longuet de Gergy y Archevêque de 
Sens, le 10 Avril précédeat; — * j, Fkançois-Claude , Chevalier, né le 
« Décembre 1728 , batifé le 1" Janvier 1725^, mort en bas âge, & inhumé 
i Thorigny; — 4. Louis-Claude , Chevalier de Malte de minorité, connu 
fous le nom de Chei/alier de Fleurigny-VaUere : il a fait (ts caravanes à Malte 
«vec fon frère, dont il étoit de retour en 1762, & eft retourné à Malte en 
Juillet 1767 ; — y. & N. . . • JLE Clerc de Fleurigny , mort le jour de fa 
naiflànce, le 15 Septembre 172T Ces trois frères ^ont partagé les (ucceflions 
de leurs père & mère par ade paUé devant Martin , Notaire Royal au Bailliage 
de Sens, le 29 Décembre 1765': Tinvcntaire de leur père avoit été fait 
devant Tonnelier y Notaire en la même Ville, en Février I75'6. 

XIL Hubert - Joachim - Louis le Clerc de Fleurigny , Chevalier , 
d*abord Comte, puis Marquis de Fleurigny, né le 12 Juin 1725, eft entré 
Sfti Service en qualité de Cornette de la Meftre- de -Camp du Régiment du 
Roi, Cavalerie, par Commiffion de Sa Majefté du 15* Février 1744, puis 
Capitaine du Régiment de Vintimille ,> Cavalerie, par lutre Commiffion du 
ly Avril 1747, ^ enfuite Capitaine au Régiment de Fumel, auffi Cavalerie, 
foxis f agrément du Roi, fuivant les Lettres de ce Monarque datées de Fon* 
tainebleau le 2? Odobre 175*6: il eft aujourd'hui Capitaine-Commandant, 
avec rang de Major, du Régiment Royal-Picardie ^ Liavalerie , où le Régi- 
ment de Fumel a été réuni. Il eft Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis par 
Lettres du Roi datées de Verfailles du 12 Avril 1762 , auquel Ordre il a 
été reçu par le Sieur de Rincourt le 30 du même mois. 

Second^ branche des Seigneurs & Barons de tA Forêt-le-Roi. 

VII. Jacques le Clerc de Fleurigny, fécond fils de Charles, Baron 
fàe Fleurigny, & de Philippe du Moulm, fut Seigneurie Baron de la Foret* 
le-Roî , & Gentilhomme de la Chambre du Duc d'Alençon. Il vivoit encore 
«n I Ç84, &laifladeux enfansde fon mariage contradé le 18 Mars lySi avec 
Marie de Pierre- Vifle, fille de CSiarles , Chev^ier , Seigneur de Lefigny en Brie^ 
Chevalier de l'Ordre du Roi, fon premier Maître- d'Hôtel, & de Jeanne 
CUuiffe de Marchaumom. Elle étoit veuve , Se demanda fouffrance comme 
^trice de fes enfans mineurs par afte paflë , préfent Gaudin , Notaire îL 
Etampes, le 13 Mai lySd. Elle fe remaria au mois de Mars 15*94 à -N^...* 
Seigrôur des Reai» en Bîevre* EHlé eut de fon premier mariage : — u Jacques, 
^ui.fuîti ~ 2. & ItQUKS L» Çji.£AC,PjE FlwwgnV, mariée i", à J?aniû 
TmcXm. Oo 



Digitized by 



Google 



apa G L E C C E 

de ChauHifty Confeiller au Parlement de ParÎ5v &y. en i(Î34f à Henri (ft 
Chivréy Seigneur de la Barre, Lieu ten^t-Général d'Artillerie. 

VIII Jacques le Clerc de Fleurigny,*II du nom. Chevalier, Baron 
de la Forét-le-Roi, fit la foi & hommage de cette Baronnie par afte paflè 
devant Dupré , Notaire à Etampes, le i8 Juin 1603. Il étoit mort avant 
\6i^. Il avoit époufé, le 12 Janvier 161O, Lou^t de Mandmcet , fille d© 
Claude, Seigneur de la Chembée, Maitre-tfHôtel du Rbi, & dWeknnc 
Gaudaru tlle fe remaria avant 1624. à Robert de Bonneraly Seigneur de Jouy-* 
fiir-Morain en Brie, &-Iaiffa de fon premier mariage: — 1. Charles, qui 
fJLiits — 2. Jacques, Chevalier de Malte, lequd fit fes preuves au Temple 
à Paii^ le 2çi Janvier 1619, fervit au Hege de Malte en 1644, & mourut 
en 16^^'y — 3^ Henri le Clerc de. Feburign y. Chevalier, marié à 
Marguerite de Crmd-Pii; -^ 4. CLAUPE,,mort jeune; — r y. & Hé- 
lène LE Clerc de Fleurigny, femme de N..*.deWifeU Seigneur de 
Beauregard. 

IX. G« ARLES LE Clerc de Fleurigny , Chevalier, Baron de la Forêt* 
le-Roi, né à Etampes le ?o Août \6i$^ fit la foi & hommage- de fa terrci 
de la Forêt-le-Roi, dans laquelle cft mentionné ïz&t de fouf&ance accordé 
à fa mère, préfcnt Nicolas de l^ambany Notaire audit Etampes, le 20 Sep-» 
tembre 163 j , tant pour lui que pour (es frères & fœurs, dont il hérita*, fii 
racquiHtion des parts qu'ils âvoient dans ladite terre de la Forêt-le-Roi # 
pour lefquelles parts il fit la foi & hommage audit Etampes , préfent ledit 
Lambouy es années 164 ., 165* 3 & 16^7. Il avoit époufé en 1640 Ridiarâê 
de BervUle, fille de Gilles, Seigneur d'OflainviHe près Pluviers, Ôc de Mark 
de Blaixy laquelle fut mère de François, qui fuit ; 
. X. Fkançois le Clerc de Fleurigny , Chevalier, Baron delà Foret-» 
le- Roi, Seigneur d*Oflàinvillc, époufa Marie de Pavioty fille de Ckarkf dt 
Paviot y Chevalier, Seigneur de Boifly-le-Scc , laquelle fut mère de: 
7— 1. Charles-Nicolàs-François , qui fuit; — 2* Charles-Henri lb 
Clerc de Fleurigny , Chevalier , Seigneur d*OflainviIle en partie , lequel 
étoit Moufquetaire en 1697, & mourut à Etampes lie 30 Novembre 17.95", 
âgé defoixante-dix-neuf ans* Il avoit époufé 1°. Genen^hve-Françoife h yign$n, 
morte àChevreufe en 172^, mère de: -^ 1. Hrnri-François, dit / Jibi 
de Fleurimyy Abbé de Saint-Cemin de Touloufe, décédé; -r- 2. & Gene- 
viève -Thfrfse LE Clerc de Fleukigny, née le li Janvier 1713, 
élevée à Saint-Cyr, & mariée le 22 Mars 1746 à Charls Louis le Vidal , 
Chevalier, Seigneur dTfïèrville , dont poftérité-, 2^ Marie -Louife Barri ^ 
lors veuve fans enfans de iV. . . . de Cambis, dit leiSaron d^Alais , Chevalier 
de rOrdre de Saint -Lazare, morte à Etampes le 5; Septembre 175*6, & eut 
pour enfant une fille unique nommée Louise-TmArese lf. Clerc de FleU- 
mGNY , née à Etampes fe 4 Oâobre 1754, & mariée le 4 Janvier 1779 à JeM 
Rigaud, Comte de Vaudreuil, Grand -Croix de.POrclre de Saint - Louis , 
Lieutenant- Général des Armées du Roi, Ancien Major des Gardés-Fraff" 
^oifes & Gouverneur de Gpaveli»es, dont un fils Capitaine de Dragons, 

XI. Charles-Ncoï ax-François lbGlerc D»FLEURMNT,Chevafiert 
Parotide la Forêt-lerRoi , épod^ M(Hrk d)t^ Lac , &k9 ^^Aùg^irtàu lac 9^ 



Digitized by 



Google 



CLE CLE api 

SElàfAtih d^Aujy. EUefiit mère d'une fiUè'uoictue noUiraée Màrie-Chah* 
ILOTXfi, qui fuit .% 

. XIL Makie -Charlotte Lt Clerc dh Fleurigny, Baronne de k 
Forêt-le-Roi , née en Décembre i6py , époufa Charles ^ Fran fois de Gauville, 
Chevalier^ Seigneur de Javercy, Capitaine au Régiment de Sourches, 
Infanterie ^ fils de Charlts , Seigneur de Javercy , Beoux , Larme , les 
Montils, &Cs, & de Jeaiuit de Machauk , par contrat du 13 Juin 1713 , 
pafTé che!t Moutmt » Notaire à Etampes. Il fit la foi & hommage dé la Ba- 
ronnie de la Foret-le-Roi , en préfence du même Notaire, le ly Judllèt 
midit an. Elle mourut le 28 Mai Î740, laiflant de fon mariage quatre 
•enfanS) dont Tanné, Baron de la Forêt -le *Roi , eft marié & a poftérité» 

Branche dis Seigneurs de ViLLÊBONy dits les Seigneurs de BouROUx. 

. IV. Jean* Charles le Clerc, Chevalier^ troifieme fils de Jeak L^ 
Cl£rc, m du nom. Seigneur de la Forêt-le-Roi , Magny , Perigny, &c., 
& de Mahiette de Trie y eut, pour fon partage des biens de la fuccedîon d^ 
ia mère , les terres de Vill^on & de Villiers , qu'il céda par la fuite à fon 
frère aîné Pierre le Clerc, Baron de la Forpt-le-Roi , & dont le petit- 
êisj François le Clerc, fit hommage au Roi le 2 Août iS^9* Il fut 
Bailli & Capitame.de Bar-^ur-Aube en Champagne par Lettres du Roi 
Charles VII dé 1478» II époufï au château de Viliebon-fous-Montlhéry , 
^ pré&nce de fon firere Pierre 1e Clerc, Chevalier, Baron de la Foret- 
fe'Koi, de Philippe de Trie y Seigneur de RouUeboife, fon oncle , de Ca- 
therme & Robine de Trie, fes tantes^ & de Jeanne de Fleurigny, veuve d'An- 
toine de Châteaumufy Baron du Lau , Grand-Bouteiller & Chambellan de 
France , &c. , par contrat du 6 Août i486 , Jeanne de Bri^ay ^ fille de Jean^ 
Chevalier, Seigneur de DiftiUéi 6c de Renaude de Prut/auluJDQ ce mariage 
font fortis: — i. Guillaume, qui iuit; — 2* & Marguerite le Clerc, 
ReligieuTe à Poiffy , qui y vivoit* avec fes coufines Jeanne & Charlotte 
IJI Clerc en lyjj t eiîe y mourut en 1^99^ 

V. Guillaume. LE Clerc , Chevalier , Seigneur de Pefigny , la Mothe en 
Brie> Villiers & Villebar , Bailli & Capitaine de Bar-fur-Aube ,e& mentionné 
<dans les Lettres de Ckancellex^ie du 24 Février lyip , obtenues pzr Jeanâe 
étBri^ayy fe mère. II eut de fafenmie, dont oq ignore le nom ^ Guillaume-, 
qui fuit: 

VI. Guillaume le Clerc ,11 du hom. Chevalier, Seigneur de la Huea- 
-ftiere, Harmenon ville , du Moncel, Bailli & Capitaine de Bat^for- Aube , 
^pouÊi Anne le Picard^ fille de Jean de Picard, Chevalier, Sei^ur de Gén- 
ial v , ConfeiUer au Parlement de Paris. De ce mariage font fortis : — 1 1 • Jean , 
^ui fuit; -<^ 2. & Marie leClcrc, Religieufe à Poifly en 1/7^9 où elle 
mourut en 1633, ' ' ^ ^ - ' 

• Vil. Jean le CLfenc^ Ijdunom:de>fa branche, Ecuyer/ Seigneur de 
Briion-la-Huennîepe , la ViUe-neuve-au-Roi , Bailli & Capitaine de Bar- 
/ur- Aube , époufa au Ch^t^u de Saint - Gien , par contrat du 8 Janvier 
1J7P, Angélique de Sâinte^-Beguike de Sainte ^ Gennieux , fille de Charles, 
^Ecuyer, Seigoeur^de Cokie,^ de JeatmeUB^i^. De ce mariage font ibrtis: 

Oo 2 



Digitized by 



Google 



a^^ CLE CLE 

— 1. Claude, qui fuit -, — 2. Kxcolâs lb Clerc , Ecuyer, Seigneur de 
Moncel, Bailli & Capitaine de Bar-fur-Aube , marié, l^ à N...- dt 
Saime-Beguine de Sainte - GennUux fa coufîne, qui eut pour enfant Jean lb 
Clerc, Ecuyer, Seigneur de Colombey, marié le 17 Juillet i68y i 
Barbe Marceau qui eut pour enfans Elisabeth le Clerc , batiiee à Co« 
lombeyle 13 Avril 1687, & Sébastienne le Clerc, batifce audit Co- 
lombey le 20 Juillet 16^1 i&c 2^. à Marguerite Faumier^qxxl eut pour enr 
fant DiDUR LE Clerc, Ecuyer, marié le 6 Novembre 1715» à ^mie h 
B(zuf\ — 3. PitRKE LE Clerc, Ecuyer, mort fans alliance; —r 4. Louis 
XE Clerc, Chevalier , Seigneur àie^ Aubrieres, Cornette dans la première 
Compagnie des Mbufquetaires de la Garde du Roi , reçu Chevalier de Sainte- 
Louis en 1694; — y. & Germain le Clerc, Chevalier, ConfeiHer du 
Roi, fon Maître- d'Hôtel ordinaire. Seigneur de Cambray en Beauce, ma- 
rié à iV, ••.. , dont un fils , Alexis-Nicolas le Clerc , d'abord Page du 
.Koi dans fa petite écurie , puis Maître - d'Hôtel du Roi en furvivance de 
fon père en 1708. 

VIU. Claude le Clerc, Ecuyer, Seigneur de Saint-Gîen la-Huen- 
niere, ArgentoUe, &c. , époufa, V". Jeanne de Bonetat de Bouron^ fille de 
Jean de Bonctaty Ecuyer, Seigneur de Bouron, ArgentoUe, & delaBaron^ 
nie relevant du Châtelde Vignay, & de Marguerite Theuenbiy par contrat 
,<^ 18 Oâobre 164-2 , paffé au Château de Saint -Gien en Champagne , 
pardevant le;$ Notaires de Colombey. Jean de Bonetat , après la mort de 
'Claude de Bouron ^ fubftitua par fon teftament les enfans de Jearme fa fille & 
de Claude le Clerc aux noms & armes de fa maifon» Jeanne mourut 
le 24 Novembre i66p, & fut enterrée en TEglife d' ArgentoUe ; elle eut 
pour çnfans : — i. Jean , qui fuit ; — r a. Claude-François le Clerc » 
Chevalier, Seigneur de Sabaros, Capitaine des Ingénieurs & d'Infante* 
,rie à la fuite du Régiment de Bourbon , reçu Chevalier de Saint-Louis ea 
170J , & mort la même année des bleffures qu'il avoit reçues à un Ceges 
*— 3. Charlotte le Clerc, mariée à Page de xo ans fe 17 Février 
-1688 , à Nicolas de la Joye^ Ecuyer , dont la hlle Anne dt. la Joye époufa 
'Charles de Brierme , Chevalier , & dont le petit-fils Gabrid de la Jqye :& 
.Saint-Cyre& mort à Metz en 1765" , Chevalier de Saint-Louis , Capitaine 
dans la Légion de Conflans ^ après s'être beaucoup diflinguétjdans la der^ 
nîere guerre; — 4. Marguerite le Clerc , mariée à Etienne delà Joye y 
Ecuyer', frère de Ion béau-frere; a**. le 17 Janvier 1672 , Nicole Brouffon 
rfeBiicfee qui eut -pour. enfant Bernard le Clerc, Ecuyer, né i Argè»- 
toUe le 8 Décembre 1672 ; — 6. & François le Clerc, Ecuyec, Sei- 
gneur de Blatfe, marié en 1704 a Fiançaife^ de h Croix , qui eut pour enfant 
HfLENB^LE Clerc, Si d'autres filles vivantes & réfidahtes dan^curTerre 
de Bbife, Claude le Clerc mourut le 21 Mars j68z. . i * : ; ^ 

IX. Jean lk Cl'Erc , II du nom , Ecuyer , prit le nom & les amies de 

Bonetat de Bouron^ fut maintenu dans fon ^cienne noblieife par Arrêt du 

Commiflàirè de la Cour des Aides de Paris, eh date du 2a Avril i66n 

.îlfut Seigneur Id'Argentolle , Chalon, &c. Il «ntra au fervice en .qualité 

de Cornette au. Régiment di^ k ELein^^ Çavft^rie» U fut Capitaine^ Aidi- 



Digitized by 



Google 



CLE CLE ap3 

Major, mourut à Paris en ï'j^C âge dé $2 ans. Il avoît époufé le 4 Mai. 
X711 en fécondes noces Marguerite Moreau de Saime Reine ^ fille de Jean 
MoreaUyEcxxytty Seigneur de Sainte -Reine, Tréforier de France, & Gé- 
néral des Finances de Bourgogne, petit-fils de Nicolas Moreau y Ecuyer, 
Seigneur d'Auteuil, & de Marthe Potier de Blancmefnil^ fœur de Lou'u Po^ 
lier. Auteur des Comtes , puis Ducs de Trefmes & de Gefvres , & de Mar^ 
guérite deCauveaudu Cr<zve/-/^<^^ ; elle mourut àParis, en 1764, laiflant pour 
enfans: — i. £dm£-Alexandr£ , qui fiiit; — 1. Gabriel-Claude le 
Clerc de Bonetat i>e Bouron, Chevalier, Seigneur &:Baron d'Argen toile, 
né en 1712, mort au mois d'Août 1776, Capitaine d'Infanterie , & Che- 
valier de rOrdre Royal & Militaire de Saint-Louis. Il avoit époufé Cathe^ 
rined!Habier de BeauféjouryVaQre de SiMOn le Clerc de Bouron, Chevalier, 
Officier dans les Troupes de la Marine , & de François-Xa VjEk le Clbrc 
"DE Bonetat, Ingénieur i & deux filles; — 3. Claude le Clerc de BoUt 
AON, Chevalier, marié, l^ à jinne Aubert de Launay ^ morte fans enfans le 20 
Mars 1764; a®, k Jeanne de Bartau, dont une filUe, Agathe le Clerc ^ 
Demoifelle de Bouron -y il eft mort au mois de Février 1778; — 4* & 
Marguerite le Clerc , Demoifelle de Bonetat; née à Paris le 21 

Mars 1714, mariée l^ à iV" Le Rebours y mort Moufquetaire de la 

féconde Compagnie de la Garde du Roi, a^. à François Coicault , par cqrf- 
trat du 7 Mars 1734, fans enfans. 

X. Edme-Alexandre le Clerc de Bonetat, Chevalier , Seigneur de 
Bouron , de la Baronnie relevant du Châtel de Vignory & de Jagny , n^ 
en 1715', mort le 11 Février 1776, ancien Capitaine d'Infanterie, Di- 
reâeur général & Commiflaire - Ordonnateur des Hôpitaux militaires de$ 
camps & armées du Roi, avoît époufé, i^ en 17 3P, Catherine-Thér^Jç 
de Goudon de Bu^envaly fille de Matthieu deGoudpn de Bu\envaly Ecuyer, 
Seigneur deBuzenval, Garches , la Milloniere, Ruel en partie, &c.,& de 
Françoifede Guillon de Didier *y elle mourut en 1749 , & eut pour enfans : 
— J. Matthieu-Ei^me le Clerc de Bouron, né au mois de Mai 1740, 
Prieur de TAhbaye de Laflay de TOrdre de Saint-Benoît ; — 2. Fran- 
çoise-Gabrielle le Clerc de Bonetat^ née en 1744, & décédée à 
Àrpajon au Monailere des Annonciades de cette Ville, oh elle a été inhu- 
mée le 4 Septembre 1766, auprès de Françoife de Guillon de. Didier foqi 
aïeule maternelle, qui y avoit été enterrée en 1762; 2^. en i7;'2 , Catherin^ 
de Gagny y fillp de Jean-Nicolas de Gagrtv y Ecuyer, Seigneur du Peray, 
Tun des Ecuyers des petites Ecuries du Koî , & de Marie-Catherine Renarâ 
de la Rivière y elle a pour enfans : — î. Louis-Alexandre le Cl^rc dk 
Bonetat, qui fuit> — 2, & Sophie le Clerc ^ Demoifelle ^e BouYonp 
née en 17J6. 

XL Louis- Alexandre le Clerc de Bonetat de Bouron, Cheva- 
lier, né en 1764 , eft entré au. fervice en qualité de Cadet-Gentilhomme 
au Régiment de Penthievre Infanterie , a été nommé au mois de Janvier 
11780 Officier au Régiment de Monsieur, frère du Roi. 

Les armes font de fable à trois rofes f argent 2 6r ly.aupald^ gueules kro* 
^ ifhmtfur la tofe du milieu. 



• V, 



Digitized by 



Google 



ap4 CLE C LE 

Tellô eft la généalogie de la maîron àe LE Clbrc de Fi-EURiôNt /que 
nous AvoTis drtlféo d'après un mémoire rédigé fui: les titres de famille: 
mais nous devons ajouter ici que Tcnvie de plaire à la Nobtefle, nous a 
fait recevoir aflez indiflfércmment tous les mémoires généalogiques qui nous 
ont été adrcfl'és; nous avons judicieufcment penfé^ lorfquc nous avons 
annoncé que nous nous rélcrvîons d^ns une fuite du Didionnaire de la No- 
bleffe que nous donnons aujourd'hui , à retrancher ou élaguer tout ce que 
nous trouverions de défeéhieux dans le corps de cet Ouvrage. 

Un Généalogifte doit toujours être aux ordres de la vérité > & (on tra- 
vail n'a de mérite qu'autant qu'il eft revêtu de ce caradere. Nous avons 
été trompés, &^nous nous y attendions; <ks plaintes font venues jufqu'à 
nous, & ces plaintes font fondées. 

Une conformité de noms a fait que des familles fe font entées les unes 
fur les autres. 

Meffieufs le Clerc de la Motke , dont la généalogie eft inférée au 
tome l^IIIy page 593 , ont penfé que, parce qu'ils .portoient le nom de 
lE Clerc , ils pourroient prendre leur origine de la maifon de le Clerc 
oui fort de Jean le Clerc, Chancelier de France en 1421, &qui fub- 
fifte aduellement avec honneur &diftinâion fous le nom de le Clerc de 
f^LEURiGNY. M.le Marquis i>eFlburîgn Y, étonné devoir une généalogie 
où MM. le Clerc de la Motke prétendent que Taïeul du ChanceUer a été 
iennobK , nous a fait des repréfentations que nous avons cru juftes, & qui 
tîous ont été motivées enfuite fur les titres de fa maifon« 

MM. le Clerc de la Mothe fe difent defcendre d'un oncle de ce derniers 
pour appuyer leur prétention , ils ont fait une généalogie qu'ils feroient 
tort embarrafles de prouver : d'ailleurs la différence des armes de MM. k 
Clerc de la Mothe avec celles du Chancelier fait tout (i). Ils ont beaudtt^ 
que le Chancelier a changé fes armes , c'eft ce qui leur refte à prouver , 8c 
il leur feroit impoffible de faire cette preuve > il refte encore à préfeiit -des 
témoins qui, quoique muets, les dérouteroîent fans doute. 

MM. LE Clerc de Fleurigny ne connoiflent aucun ennobliflement 
dans leur maifon. Les Regiftres de la Chambre des Comptes de NeVenefi 
feroient mention , & on ne trouve danJ ces Regiftres aucun ade qui laide 
une trace de cet eniiobliflement; on y voit ceux du nom le Clerc qui ne 
commencent dans cette Ville qu à Jean le Clerc , père du Chancelier^ 
revêtu du titre de Grand^ConfeîUer Se Procureur-Général dePHiLiPPE-LB- 
Hardi, Duc de Bourgogne & Comte de Névers, & leur Ambaffadcur 
àVec les plus grands Seigneurs de leur Cour, foit pour traiter tle leur ma- 
riage , foit pour Içurj affaires les plus intéreffafntcs. 

On voit en 1271 un Henri le Clerc , Evêque de Nevers du tempi 
>je la Corttefle Yolande, ce qui pourroit Fairç préfumer qu*il auroitap- 

(t) Les armes de MM. le Clerc de U Mothe font: d^J{ur au chevron d'argent^ chargé ée 
deux lions affronts de fabU % accompagnés de deux huftes de femmes en chefO d*un aigle 
jffboy4^npoUivs\ 

Et'ccUes du'Cliaûceliet font: d^ JaUç à treis rofes d'argent en jal de gueules ^ Broehaae 
fuf la fofe du mili^u^ 



Digitized by 



Google 



C t B CLE i^f 

proche de tul fa famille. On Voit da&s xi0 titre de 1388 le frère aîné du 
Chancelier , nommé Paul le Clerc , prendre la qualité de Noble Puijfmt 5ei- 
gnjettTy Chevalier, Seigneur de Saint-Sauveur enPuifaye. Tout celan'io:^ 
dique pas un ennobliffimem. ^ 

Note fournie par la maifon de Clerc de pLEtJRiGNy , pour faire con- 
noître que Clerc de Fleurigny & Clerc de la Mothe font deux 
familles différentes, ainfi que leurs armes le font voin 

' CLERC ( LE ) DE JUIGNÉ VERDELLES en Anjou , maifon qui re- - 
monte à Hisgaud le Clerc, Seigneur de la Baron nie de Vihiers, érigée 
ë^puis en Comté. 

. Ce Hisgaud le Clerc s'étant battu en duel vers la fin du X^ fiecle, 
i Montreuil-fur mer, contre Geojfroi Martel, dit GrifegmeUe , & Comte 
d'Anjou , dont- il étoit Va0al, le Comte, fous prétexte de félonie ^ «'em- 
para de la Terre de VihUrs, & la donna à Albéric fon parent, iffu de la 
maifon de Montmorency y au moyen de quoi il ne refta aux enfans dudit La 
Clerc qoeles biens maternels qui étoient outre Loire, &con(iftoient dans 
]&% Terres du Vignau , Saint-Martin-de-Candé , Paroifle de Suilli , Mont«. 
fereau, Saint-Germain, Thifé & autres en Louduiu>is , Montbriibn., Douait 
^ autres pays circonvoUins , ainfî qu'il eft porté dans un cartulake de l'Ab^ 
baye de Saint-Aubin d'Angers , dont une partie eft tranfcrite à la page jf, 
de THiftoirede Sablé par Ménage, édition de i68j. Ces mêmes biens ont 
été fucxeûlvement poffédés par les defcendans dudit Hisgaud , jufqu'i 
7ban le Clerc, II du nom , Seigneur de Juigné, qui affigna for iceux aoo liv« 
de rente de douaire à Anne de MeUcty , Dame de Verdelles , fon époufe , 
par aâe du 24 Avril 1436; & par un autre du 17 Juillet 1441» illesven* 
çh p-our fe fixer à Juigné au Maine fur la frontière d'Anjou ^ Terre ok 
(es defcendans ont toujours demeuré depuis, & dont ils jouiflent encorei 
aujourd'hui. Cette Terre , par la réunion de la Baronnie de Champagne , eft 
devenue une des plus belles de la Province. 

- L N. . . . LE Clekc , Seigneur des Roches, fe maria en 1352 à Ifaheau, 
4e Turpiriy fille de Jean & d'IJabeau de Coefmes , dont il eut; 
. II. Roland le Clerc , mariée avec Marthe Pouffin , fille de GervaU 
Poujfîîiy Seigneur de Juigné,. & de Marie de NeUvillette, Dame de Souli^ 
fné; celle-ci, fille de Jean de Neuvilletté , & petite-fille de Jean , Vicomte 
de Beaumont; les enfans fortis de ce mariage font: — 1. Colas ou Nico- 
las qui fuit: — 2. N. . . . LE Clerc; marié à Guillaume du Bois-Saint^ 
Père 'y — 3. une autre fille mariée Jean-Pierre, Sieur du Pleffîs-Beaudouin; 
Les Anglois ayant fait des incurfions dans TAnjou & dans le Maine , en en-» 
lièrent tous les titres^ oe qui empêche de remonter la filiation au-delà de 
cette époque; mais depuis elle eft très-bien fuivie fans aucune mé{âlliance. 
t III. Nicolas le Clerc , I du nom , & premier Seigneur de Juigné à 
titre fucceffif de Jean de L^é, fik de Nicoloî de LeffiUéy & de Marie Poujfin , 
fille aînée de Gervais Poujfin; ledit. Je^m décédd en 1384. Ledit Nicolas lb 
Clebc époufa Marguerite de là SaugerZy&Lhc- d'une noble origine. La Dame 
4%Pi>i^ykïUM^K(J^yiL 



Digitized by 



Google 



a$6 



CLE CLE 



donnent, par ces deux mariages, â la maifon de le Clbkc de Juigné det 
alliances avec les anciennes maifons de Craon y Flandres ^ Bedumont It Vicomte^ 
NeuvilltHty LefJiUé, du PleJJis-Ëtaudouin^ Bois -Saint- Père ^ Pointeau, BoiS' 
JDauphiny Pierre de la PUJfe y Aubery y Bordier y Thiejlin j Vilkneuve-la^ 
Çhartre , &c. Les enfans fortis de ce mariage font : — i . Colas ou Nicolas , 
<jui fuit; — 2. Perkot ou Pierre ; — ^. &c Marie, dont on ne connoît 
que les noms. 

IV. Nicolas le Clerc, II du nom, Seigneur de Juigné, de Coulaines» 
'du Vîgnau, de Saint-Martin-de-Candéy de la Mothe, d'Arthezé, de la 
NouUiere, &c. , époufa l^ Jeanne de Bouvardsy ic 2^. Marguerite h Voyef 
de BaRée. Du premier lit vinrent : — i. Jean, qui fuit; — 2. Jean , dit te; 
Jeune y marié à Jeanne delà Mothe-Fouquey qui fut Auteur de la branche des 
LE Clerc de Coulaines, qui s'eft toujours très-bien alliée & foutenue: 
elle a fourni plufieurs Militaires de diftindion fous divers Rois de France, 
êc des Chevaliers de l'Ordre du Roi dans les XV^ & XVF fiecles ; s*eft alliée 
aux maifoi\s de Montmorency y Clermùnt- G aller onde y Saint- Aignan y f^qffi , 
JDaJfé , Froulay , Montgommery , Rabodanges , Grancey , Medavy & autres ; 
— 3. Catherine, mariée à Fouquet Pointeau le Jeudi avant le 6 Décembre 
Hjyy; &.du fécond Ut: — 4* Colas le Clerc, exécuteur teftamentaîre 
de fa mère le 14 Juillet 1420 , qui étoit alors veuve j — y. & une fille motte 
Jeune & fans poftérité. 

V. Jean le Clerc l'aîné , I du nom , Seigneur de Juigné , tefta le i J 
Avril 1418. Il avoit époufé GuiUemette Pointeau , fille de /con. Seigneur du 
Bois-Elauphin , Chancelier de Louis, Duc d* Anjou, &c de N.... de Lejfillis 
laquelle époufe dudit Jean le Clerc donna de nouveau les alliances de 
Leffîllé^ Bois^Saint'Pere &c autres, & en outre celles de Laval , Bois-Dauphin^ 
Mainbiery Aulnayy Maillé Bre\é y Fay , Dureil-la-Barbée y Souuréy ffaujjard y 
Brie-*Montchtvritry Beauveau-Precignéy Urjins- Mothe- Joujferandy Châtelety 
Saint'Mar^-Brelan , Brijféy la Jaille-Roche-Taliot , Lai/alLe^ayy Puy-du-Pou^ 
Thierre- Boiforeau y Montalais y Chambellay y Beaumont-Puy-GaUlardy AUly^ 
Pecquignyy Champagne-rPefckeJeul y Chdteaubriant-Rochebaritaut y Paify Lenohr- 
court-Coupreray y Broyés y Rohan-Guémené y Crequy-Rijfé y Monteclerc, Bourgon^ 
des HayeS'Fontenailles y Bailleuly Riant\^ViUeray y Barentiny Cambout & Pont^ 
château. De ce mariage font nés: — i. Jean, qui fuit^ — r- 2. Louis , Sei- 
gneur des Roches , marié le 10 Mai 1438 avec Jeanru de la Fergne , dont on 
ignore la poftérité; — 3. & Jeanne. 

VI. Jean le Clerc, II du nom, Ecuyer, Seigneur de Juigné, accom- 
pagné de plufieurs Gentilshommes très-diftingués, défit en 1440 les Anglois 
a Saint-Denis- rf Anjou. Voyez les Annales d'Anjou , par Bourd^gnc. Il avoit 
époufé 1^=^. le 24 Avril 1436 , Anne de Metlayy fille aînée de Guillaume de Mellay^ 
Ecuyer, Seigneur de Verddles , & de Marie du Chdtelet de Bemay , à laquelle 
il aflîgna un douaire fur les biens qui furent à Hisgaud le Clerc, comme 
il vient d'être dit. Ce mariage donna des alliances avec les maifons du Châ^ 
Hlet de Bemay y Conbujainy SaintGeorges^eGaultier y &c. Il époufa 2'*, Mar-^ 
guérite iAulniereSy veuve de Jean de la Roëy Seigneur dudit lieu. Du premiec 
Ut vinrent; rm l. NiCpI^AS, qui fuitj -=; «« Jean, Seigoeur de Burons^ 

. mort 



Digitized by 



Google 



C Lt CLE ap7 

•.mort (ans alliance; — • 5. Jeaknb, mariée à Jean le Maçon, Seigneur du 
<îrand-Auvers & de Foultourte; — 4. Fkançoise , mariée i"". à Robert iz 
AotrouXj Seigneur du Coudray & de Saint-Denis-du-Maîne; & 2"*. à Jean de 
la Ro£ , fik aîné du premier mariage de ladite Marguerite £Aulniera ; 
,— 5. Margûekitb , mariée à Geoffroy de Clefs, Ecuyer , Seigneur de Celliere 
en Anjou; — 6. Rolande, mariée 1**. à Jean Affagarty Seigneur de Cour- 
teilles -, 2°. à Jacques de Taillemant y Ecuyer , Sieur de Loreflè 5 & 3**, à François 
de la BeJJterey Chevalier^ Seigneur de la Foretiere, morte fans poftérité; 8c 
' du fécond lit : — 7. François , Seigneur de IVtoiré , qui fe maria avec Louijc 
Baftardy qui, devenue veuve, s'allia à Gen/ais Chabot; — 8. Àbel, mort en 
bas âge; — 9- & Jeanne , femme de René d! Anthencdie. 

VII. Nicolas le Clerc , III du nom , Seigneur de Juigné , épou(a 
Louife d^Autevûky veuve àiAmbroife de CorniUau, Seigneur du Fay. Elle étoit 
d'une illuftre race, & defcendoit de Ron ou Rolon, Duc de Normandie, 
ic Roî de Dannemarck & de Sicile » dont un nommé Roger £Autepille, 
Inftituteur de TOrdre de la Toifon d'or , rétabli enfuite par Philippe , 
Duc de Bourgogne, en 1430. Ce mariage donna à Nicolas le Clerc de 
Juigné les alliances des maifons du BMay, Arquenay, Vauchretien , Loré ^ 
Angennes' Rambouillet , Thouars , Huillé , le Valeur ^ Cougnée y Clutin-VilUpariJîs , 
Aul^epiney Chdteauneufy Clermont-GaUerande , la Mothe-Fouque yChampcheprier ^ 
Maridory Coligny-Ckâtillon , &c. De ce mariage font fortls; — i. René, qui 
fuit ; — 2. & Nicolas , Seigneur d'Hierré, mort fans alliance. 

VIII. René le Clerc, I du nom. Seigneur de Juigné, époufa, le 15 
Mars i J22, Renéi de Champagne y fille de Pierre y Seigneur de Champagne, 
de Pefchefeul, Parée, Ayoife, le Bailleul, &c., & d'Anne de Fromentieres. 
Ce mariage renouvella une partie des alliances qu'avoit donné (ruiUemerre 
Pointeau : elle procura en outre celles de Beaumanoir , Saneerre - Lavardin , 
Mftoutet^ilU'Crenon de Bueil y SilUde Tucéy la Grésillé, Variçy Bar de Baugy, 
la Touche " Limoujiniere & autres, René le Clerc eut de ce mariage? 
r— I. Jean , qui fuits ?— 2. Nicolas, Sieur d'Arquenay ; — 5. Jacqujes, Sei- 
gneur de Souligné, qui fut tuteur des enfans mineurs de fon frère aîné :• il 
épouiâ i^. GabrieÛe de Founes y & 2^ Anne de Maille y fille de Jacques y 6c de 
JMarie de ViUebrefme ; — 4. Françoise , mariée à François de Faviere , Seigneur 
dudit lieu & de la Hilberdiere; -^ $. Anne , mariée à Maurice de Beaumontelf 
Seigneur de Grosbois; — 6. Se Guyonne, Religîeufe à T Abbaye d'Eftival. 

IX. Jean le Clerc, III du nom. Seigneur de Juigné, mort avant fon 
père, avoit époufé, le ij Oi^obre i$$.$ y Madeleine Affagarty d'une ancienne 
& bonne maifon, fille oe Greffin Affagart y Seigneur.de Courteilles, & de 
Prançoife Am/é. Ce mariage lui donna les alliances de Fieupont-Ronchepolles y 
Hujfons 5 Châlons , Partenay de Savoye , Nevers , par le(quelles ladite Affagart 
avoit rhonneuc de defeendre de Hugues Capbt & de Louis -le -Gros, 
Rois de France. Cette Madeleine Affagart époufa en fecc5ndes aoces