(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Dictionnaire Des Instruments De Musique"

78? 



63-26065 



reference 
collection 
book 




.KANSAS CITY, MO. PUBLIC LIBRARY 



D DDD1 ISIOSa S ' 



DIGTIONNAIRE DES 
INSTRUMENTS DE MUSIQUE 



DICTIONNAIRE 

DES 

INSTRUMENTS DE MUSIQUE 



ETUDE DE LEXIGOLOGIE 

par 
ROWLAND WRIGHT 




BATTLEY BROTHERS LJMTTED 

The Qpeensgate Press 

Qapfaam Park. 

London 

S.W.4 



1941 



INTRODUCTION 



LE terme, instrument de musique, a une signification et une ^tendue extremement 
larges, car sous ce titre sont compris tons les instruments capables de produirc tin 

son musical, par opposition a ceux qui ne font que du bruit. En outre, je me crois 
autoris i admettre dans ce dictionnaire certains instruments qui, tout en ne produisant 
eux-memes aucun son musical, sont pour ainsi dire des accessoires dont Fimportance 
justifie Pinclusion. Dans cette categoric se rencontrent les noms de metronome, areh&t, 
baton, plectre, mailioche, sourdine, etc. Cette ligne de demarcation est assez difficile^ 
determiner et il se peut que chacun ne soit pas du meme avis quant aux limites qu'il 
serait convenable de fixer. 

Le but primordial de cet ouvrage linguistique est de reunir dans un seul livrc 
les noms de tous les instruments de musique francais ou Grangers qui figurent dans les 
textes francais depuis les temps les plus recules jusqu'a la fin du XIX* si&de. Pendant 
mes recherches a la Bibliotheque Nationale, au Conservatoire de Musique de Paris* 
au Conservatoire Royal de Musique de Braxelles, au British Museum, j'ai compu!s 
les dictionnaires g<nraux, les dictionnaires de musique, brevets d'inventions, textes 
historiques, guides, joumaux et priodiques de musique afin de ne pas omettre un seul 
instrument, fut-il le moins connu et d'etablir un dictionnaire aussi complet que possible. 
Les ecrits de Mersenne, de La Borde, de Rameau, de Villoteau, d'Amiot, de Dom 
Bedos de Celles, de Berlioz, de Ftis, de BonannI, pour ne mentionner que ceux-la, 
les dictionnaires de Brossard, de Blainville, de Rousseau, de Lichtenthal, ^de Soullier, 
etc., m'ont fourni des renseignements precieux. L'examen des brevets ^inventions a 
<te* int&ressant et instructif car ii mettait au jour des instruments cites nulle part aiileurs 
et offrait parfois des donnees incontestables sur Forigine et la facture de certains autres, 
aujourd'hui tombed dans Foubli. La lecture de plusieurs Voyages de d^cottvertes* a 
augment^ considerablement le nambre de noms d'instruments feangers. Mais c'est 
surtout dans le vaste champ de la literature gan^rale que j'ai eu la bonne fortune de 
trouver des explications et des descriptions inattendues. 

Autant que possible, je me suis efforce" d'^tablir une definition precise de chaque 
instrument ainsi que le nom de son inventeur et la date de ^invention. Dans les cas 
oil rinstrument, tout en gardant son nom original, a t modifi^ au perfectionrje", j'ai 
essaye d'en retracer Thistoire, II arrive parfois que le meme nom s*applique i deux oil 
trois instruments difBrents ou meme d*avantage. Le mot TIMBRE nous en focimlt 
un exemple typique: TIMBRE, du latin tympanum (kt. pop. timfoamm), a vouiu dire 
primitivement tambourin. 1** exemple: c. 1180. Guillaume de Paleme (Soc, des Anciens 
textes) 2933: 'Souner et TIMBRES et tabors/ Ensuite, il a signifi^ une cloche, cf. c, 1372. 
GOULAIN, Trad, du Rational de G. Durant, B.N. 437, f 23* : *Et devons noter qtilly 
ha en Teglise cinq manieres de cloches. C'est as^ivoir tentans, TYMBRES, noles, nolettes t 
eschelettes et cloches/ 



De meme le mot BARYTON (du grec fiapw-apas, qui a le ton grave, de 
pesant, et rouos, ton) s'applique apparemment a trois instruments diffrents. Ni le 
grec j3apurovDs, ni le latin barytonus ne sont connus positivement comme instruments 
de musique, de sorte qu'il n'est pas possible de d&enniner la forme de Pinstrument 
de musique d'apres le texte suivant 1588. ARBEAU, Orchesographie, 87: ^*A Rome es 
pompes des jeux publiques marchoient en leur renc des danseurs avec les tibies, harpes 
et BARYTOKS/ Parmi les dictionnaires de musique que j'ai pu consulter, odUii <^ Jacquot 



VI. 

contient 1'assertion suivante: 1886. JACQUOT, Diet. Mus., 16: 'BARYTON (bois). Varied de 
la famille des hautbois dormant une octave plus grave que ce dernier instrument ... Le 
BARYTON aurait ete invent** en 1539 par le chanoine Afranio de Pavie; il a remplace" 
<lai*s la deuxieme moitie du XVII e siecle les Cromomes/ Si Ton pouvait demontrer 
qu'on se servait du mot BARYTON pour indiquer un instrument de tonalite grave invente 
en 1539> 1'on pourrait suggerer que c'etait celui dont parle Arbeau; mais la theorie 
deroande confirmation. 

La date de 1'invention du BARYTON au sens de BASSE DE VIOLE est citee par LicHtenthaL 
Diet, de la Musique, I 122; 'BARITON espece d'instrument a archet, invente en 1700/ 
Cependant le New English Dictionary de Murray afire un exemple de 1'anglais 
BARMTQHE de 1685, Cf. 1685. London Gazette, no. 2088/4: 'Some performances upon 
the BASRITONE ...' c'cst a dire la basse de viole. Le premier texte en francais que je 
connaisse est de 17B9 et donne une description complete de Tinstrument, cf. 1789. 
Journal de Paris, 21 mai, 640: 'Le BARITON est un instalment construit dans la forme d'une 
basse de viole; il a vingt-trois cordes, sept cordes se jouent avec tin archet et les seize 
autres sont placees sous le BARITON formant une basse tres harmonieuse: ... Le Sieur 
Trante, attach^ a la rnusique de KC le prince Esterhazi sous la direction du celebre 
Haydn, se fiatte de jouer le Bariton d'une maniere distinguee/ Plus tard BARYTON 
comme BASSE DE VIOLE se trouve en 1802 dans un dictionnaire non officiel de TAcademie 
et dans celui de Boiste en 1823 mais il sexnblerait que le mot ait cesse bientdt apr^s d'etre 
d'usage courant. Cf. 1821, CASTIL- BLAZE, Diet, de la Musique, 51: 'On donne le nom 
de BARITON & une esp&ce de basse de viole, ... Haydn a compose" beaucoup de musiqtie 
pour cet instrument, dont i'usage s'est perdu depuis peu/ Le New English Dictionary 
dbssifie BARYTONE *Basse de viole' comnae vieilli. En fait, il n'offre que deux textes, 
celui de 1685 de*ja cite" et un autre de c, 1790. c. 1790. 'HAYDN (titre) Concertos for 
BAEYTON with accompaniment of two violins and bass.' Ges temoignages donneraient 
.& entendre que la renomme'e du baryton est due ci Haydn et il parait probable que 
i'instruxnent et le nom soient venus d*Autriche, 

On peut ajouter que depuis environ 1850 le nom frangais BAKYTON s'applique a 
un autre instrument de la famllle des saxhorns. Cf. 1S55. SOUX.LIER, Diet, de la Mus. t 
30: 'BAKYTON ., c*est aussi, depuis peu, un instrument de cuivre de la famille des 
clairons chromatiques/ 1867. F^TIS, Instrum. de Musique, p, 62: 'Famille des 
bugles ou saxhorns .. Peu importe done qu'on appelle euphonium le BARYTON ., / 1899. 
KJEMANN, Diet, de la Musique, 56: 'BARYTON (3) Instrument a vent en cuivre (de son 
vrai nom: saxhorn tenor on BARYTON et appele parfois aussi euphonium)/ II semblerait 
done que, selon le temps, le mot baryton ait e*te employe pour indiquer au moins trois 
instruiBents de muslque diSerents. 

Parmi d'autres examples interessants, on remarque I'angelophone, le sabot, la tramps, 
la symphanie, l'6chelette et I 1 orchestrion. Ge dernier nom a joui de tant de faveur que 

cinq inventeurs oat appel^ ainsi leur instrument. 

E>ans toos les cas oti le nom de Finstrunient derive d'une langue europeenne, j'en 
ai indiqu^ Forigine irnrn&iiate, mais pour ceux empruntes, par exemple, a Tlnde, a 
1'Afrique, la Chine, etc., la seule indication que j*ai pu dormer a dte le lieu d'origine. 

3Les HOIBS de plusletirs instniments derivent de celui de leur inventeur, comme le 
saxophone, ie saxhorn, le bdssanello, le mullerphone, le stradivarius, le bassophone, etc. 
Une denxieme categorie assez eteidue comprend les diminutifs guiterneau, guitemette* 
harpmella, violonett mandolinette, serpenteau, etc., et il y a ^normement d* instruments 
qiii ne scat qu*une combinaison, parfois bizarre, de deux autres, e.g\, flute~harpe f 
^udtare-luth, mondb2fne-inolon lyre~guitare t piano-argue, violon-clavecin, harmonium- 
mdlGdium et meme harpe-luth-gwtare. 

Aux dlx-hiiititote et dix-neuvieme slecles, Tapport allemand a && considerable: 
il soffit de citer le pommer r le gemshorn, le glockenspiel, le mllod&m, le geige; d'autre part 
h. vc^oe des voyages de d^couvertes en Orient, en Afrique et en Amerique a enormement 

nos conaaissances des instruments exotiques. 



VII. 

Tout le monde coimait Tenorme influence exerce"e par la musique italienne. II 
n'est done pas surprenant de trouver parmi les instruments tin grand nombre d*emprunt& 
d'origine italienne parmi lesquels les plus connus sont la mandoline, I'octauine, le violon- 
celle, le piano, la sampogne, la sourdine et le trombone. II est aussi interessant de reraarquer 
les noms des instruments tires de Fanglais et notamment le banjo, la concertina, le 
dulcimer , 1' harmonica, le cornopean, le dital-harpe y le glass-cord, etc, 

Le mot HARMONICA offre un cas interessant. Selon le Dictionnaire General de 
Darmesteter et Hatzfeld, HARMONICA serait emprunte a Fallem. harmonika, tire du lat. 
harmonica, fern, de harmonicas, harmonieux. II en resulte que A. Francois cite le francais 
HARMONICA parmi les emprtints tres rares faits a rallemand au XVHI* sicle, cf. BRUNOT, 
Hist, de la langue frangaise, vi. (932). Le gros de 1 'article du Dictionnaire General est 
tire du dictionnaire de Littre et si je ne me trompe, l*origine de la derivation de Pallemand 
se trouve au commencement de Tarticie HARMONICA dans LITTR, Diet.". 'HARMONICA, 
s,m 1 Primitivement instrument de musique invente en Allemagne, se composant 
de cloches ou tasses de verre qui contenaient de Peau a des niveaux differents et qu*on 
faisait vibrer en passant dessus le doigt mouille; il fut perfectionne considerablement 
par Franklin qui lui donna plus de sonorite en placant les coupes de verre dans un cylindre 
horizontal, qu'une roue, mise en mouvement par le pied du joueur, pouvait faire tourner/ 
Littre veut, evidemment, distinguer entre les cloches de verre (qu'il pretend avoir et 
inventees en Allemagne, mais qui, selon d'autres, ont ete imagines par un Irlandais, 
Puckeridge, vers 1743. Cf. 1828. Rev. Mus. t 563; 'De THARMONICA. Ce Puckeridge 
fut Irlandais. Ce fut lui qui fit entendre pour la premiere fois une serie de sons obtenus 
sur des verres remplis d'eau.*) et Finstrument perfection^, du a Franklin. Or, le 
nom HARMONICA, originairement applique a Finstrument perfectionne, a etc* cree par 
Franklin lui-meme: 1762. FRANKLIN, Lett, dans Works (1887), iii. 204: "In honour of 
your musical language, I have borrowed from it the name of this instrument, calling it 
AJ3MONICA . . / II est certain que le nom HARMONICA, donne par Franklin a son instrument 
perfectionne, s'appliquait, apres 1762, aux cloches de verre originales. Le premier 
exemple en francais que je puisse citer indique FAngleterre et Finfluence anglaise comme 
responsables de Fintroduction du mot HARMONICA: cf. 176S UAuantcoureur, 151: 
'HARMONICA. Instrument unique en son genre. Get instrument a plusieurs perfections 
qui lui sont particulieres, surtout celle d'etre toujours d'accord. Mile* Davies est la seule 
personne qui en joue. Elle arrive de Londres pour satisfaire nos curieux et nos amateurs; 
elle excutera differens morceaux de musique sur son instrument les Lundis, Mercredis 
et Samedis depuis six heures du soir jusqu*a huit heures/ Ensuite on lit dans la 
traduction des voyages d'un Anglais 1776* R. Twiss, Voy, en Portugal et en Espttgne 
en 1772 et 1773, p. 10: *Je me souviens encore d'une dame portugaise qui jouait 
I > HARMONICA espece de clavecin qui consiste en verres harmoniquement tailles; its 
^taient vides et elle en jouoit en trempant ses doigts dans de Feau.* 

Je crois done qu*on peut accepter que le francais HARMONICA est emprunte a 
1'anglais HARMONICA, forme en 1762 par Franklin du francais HARMONIQUE, latin 

HARMONIOUS. 

BANJO est encore un mot d'origine curieuse, II est emprunt sans doute, & Fangkist 
mais il y a une forme banza en francais depuis 1780. Cf. 17^)* LA BORDE, Essai sur 
la musique, L 291: *BANZAS. Instrument des n&gres d'Amerique, est une espece de 
guittare a quatre cordes/ Une forme vjcieuse BAAZAS f^rait dans le Dictionnaire de 
I'Acad. de 1S02. i. 131: 'BAAZAS, s.m. Guitare 4 quatre cordes dont jouent quelques 
nations negres d'Amerique -* Cette erreux se trouve reproduite dans les dictionnaires 
de MOZIN (1811), BOISTE (1823) et BESCHEREIXE (1854) mais ce dernier contient aussi 
la forme BANZA. RAYMOND, Supp. Diet, de I'Acad. (1824), le decrit ainsi: ^BANZA. 
GKiitare a quatre cordes qui est en usage parmi les negres des cotes de FAfrique/ et 
R, de Beauvoir parle du 'son monotone du BANZA, cet instrument dont la danse du 
negre s'accompagne/ La forme BANJO parait en fran^ais pour la premiere fois en 1851, 
Cf. 1851. Rev. Mus. (2 nov.): *M. Ventura ... m*apprend qu'il ... continue a donner 
des lecons de ces instruments de la harpe-guitare, de la mandoline-lutlx, du 
BANJO (?) * On pourrait done conclure que f quoique la forme BANJO viemae de 



VIM. 

Fangkis, clle a remplace BANZA, le nom plus ancien du meme instniment et qui dtait 
empnmte directement aux dialectes negres. 

Ensuite, il y a la famille intressante des instruments qui derivent de Pitaliett 
chitarra, lat. dthara, grec >o0aea). On trouve d'abord trois formes principals: 

I. Quitarre, qidterre: epele quitaire dans le texte suivant: 

c. 1275. ADENET LE Roi, Cleomades, 7249: 'Harpes, rotes, gigues, violes, leuus, 
quitaires et citoles ../ ou la conjonction de dtole et quitaire est digne de remarque, 
La forme quitarre se rencontre dans 1'edition SATF du Roman de la -Rose: 
c. 1280. J. BE MEUNG, JRom. de la Rose, 21031: 'Harpes a, gigues et rubebes, Si 
ra quitarres et leuz ../ L'editeur donne aussi les variantes suivantes des MSS.; 
Ac quitaires; Ca cuitaires; Ba quiternes; Ce guisternes.' 

II. Qwriterne se trouve dans la Clef d r Amours, MS. C., dans P edition Tross. Dans 
celie de A. Doutrepont bas^e sur le MS. on lit guiterne. Le MS. B a quintainei 

c. 1280-1300. Clef d' Amours, 2607: *Metre doit ton entencion A sonner le psalterioa 
Ou timbre ou quinteme ou citole ../ Quinterne, une guitare & cinq cordes, est 

analogue au vieux v&iitien quintama et reprsente un latin quinterna. 

III. Guitare est bien attested au XIV* sfecle: 

Cf, 1360* Inv. du due d'Anjou, no. 119: 'L'un joue du sarterion, 1'autre de la 

guitare et le tiers de la fleute traverseine ,..' 

1373. BibL phototypogr., 59 (GAY, Gloss, archeol, i. 805): *Une guitare a une teste 

de iyon, en un estuy de ctiir. Une autre guitare, a une teste de dame ../ Une 

forme gtdterre apparalt au XVI* siecle: 

1547-1548: N. DU FAIL, Propos rust., d. BibL Elz., p. 129: 'Resveils et aubades 

de la vieille guiterre qu'on souloit nommer guiterne/ 

1611. GOTGKAVE, Diet.: 'Guiteme; ou guiterre, f. A gittern/ 

Puis la forme guiterron: cf. 1636* MERSENNE, Harm. Univ., 88: *A quoy Fon peut 

rapporter les guiterrons ou cisterons qui ont quatorze rangs simples de chordes ../ 

etguitaron au XVIP si6cle, cf. 1911. BOULANGER, Le grand siecle t d. 1925: 'Andre" 

de Lizza qui lui servait de factotum et lui jouait du gmtaron ...' 

De ces formes I. Quitamre, quiterre; IIL Quinterne; III. Guitare, guiterre, se sont 

evoluees par contamination trois autres formes. 

(A) Par contamination entre I. et II. 

IV. Quiteme dont il existe plusieurs exemples: 

c. 12^)-13(K>. Clef d' Amours, 2607 (MS. A): 'Metre doit ton entencion A sonner 
le psalterion Ou timbre ou quiterne ou citole ../ 

1367, FROST, Inv. mobil, L> no. 700: *A Thomas de Hedincourt et a ses compagnons, 
menestriers de bouche et de quitterne, ... f 

Ensuite, par contamination entre II. et IIL on trouve: 

V. Guiterne, ou ghisteme, formes tres repandues: 

c. 1280. Rom. de la Rose, 21287, Meon: 'Si a guitemes et leus ../ 

Xm e . Antklaudianus, B.N., fr. 1634, f* 13: *La Guisterne, qui cuers rehaite, ../ 

1342. Le Livre des Metiers, 6dit. Mich. (GAY, Gloss, arch., i. 173): 'Us ont 

ghistemes, herpes, salterions, orghenes ,./ 

1364. Compte. de 1364, Lille, ap. La Fons, Gloss. MS. Bible Amiens: 'Jouer de la 

GmSTIERNE.' 

Enfin: 

VI. Guinterne; forme tres rare: 

1552. RABELAIS, iv. 31: 'Quaresmeprenant ... avoit ... les pieds comme tine 
guinterne.' 

1563, BONIVARD, Advis et Devis f 61. 1858: 'Fleustes, lutz, guinterne.' 



EC. 

La partie la plus importante de ce livre et qui le distingue de tous les autres 
dictionnaires d'instruments est represented par les textes. *Un dictionnaire sans citations 
est un squelette 1 , dit Voltaire dans une lettre a Duclos. Mon but a ete d'indiquer le 
premier texte dans lequel se trouve le nom de Fauteur et la date exacte de son ouvrage, 
bien qu'en ce qui concerne les citations tirees des ecrivains du moyen age, il ne soit 
pas toujours possible dans chaque cas de pr&iser cette date. Les autres textes inclus 
servent a decrire le developpement et le perfectionnement d'un instrument, & noter 
la premiere fois qu'il figure dans un dictionnaire quelconque, a faire connaitre les 
impressions des contemporains, ajouter des renseignements interessants, ou faire 
remarquer une orthographe vicieuse ou meme une erreur de definition. Par ces 
moyens j'ai reussi parfois ei fournir des renseignements qui permettent de corriger 
des malentendus et des ide*es fausses depuis longtemps admises. La lecture de ces 
textes divers demontre d'une facon tres claire, Fimmense influence italienne, la grande 
contribution qui nous vient d'Autriche et d'Allemagne, Finte*ret plus recent qui fut 
pris aux instruments bizarres de FOrient, ainsi que la foule d'essais heureux on 
infructueux des inventeurs, en somme, tout ce qui a donne naissance aux instruments 
de musique connues. 

Ma tache n*a pas ete sans difficulte*s. D'abord ii fallait s'assurer que les sources 
d'information fussent authentiques, afin de ne pas perpetuer des erreurs, comme dans 
le cas de basse-turbe pour basse-ttibe, brissex pour bissex, chorobenite pour chordmtit, 
nubelle pour rubebe. Ensuite, il a e"t necessaire de decider entre les mani^res infiniment 
varies d'dpeler le nom d'un instrument, surtout de ceux rapporte^s des pays lointains 
ou de ceux qui se trouvent dans les textes du Moyen Age. Par exemple: canon, kanoun 
ou qanon; cr&elle ou cresserelle; balafo, balafone ou balafeu; balalaika, ou balalka. Pour 
autant que ce fut possible, j'ai tache d'indiquer la forme correcte, tout en citant les 
variantes les plus courantes. Enfin, malgre toutes mes recherches, il ne m'a pas 
toujours ete possible (faute dedications precises) de d^couvrir avec certitude soit le 
nom d'un inventeur, ou la date de Finvention de Finstrument. 

Telle a ete la tache que je me suls assigned. Je ne me dissimule nullement les 
imperfections de cet ouvrage et mon seul espoir a te de donner une nomenclature aussl 
complete que possible. 

II me reste i exprimer mes remerciements les plus sinceres a tous ceux qui m'ont 
aide. Un temoignage de reconnaissance est du i M. Paul Brunold de la BibHoth^que 
Nationale de Paris et organiste de Saint Gervais, i M. Henri Rabaud du Conservatoke 
de Musique de Paris, & M. Glc^son, du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, 
^ M. K G. Rendall du British Museum. Enfin et surtout M. Paul Barbier de 
FUniversite de Leeds qui n'a cess de prendre de FinteV^t i mon travail. Non content 
de me laisser profiter de ses lumi^res il a bien voulu m'aider a la verification des textes 
et & la correction des preuves. Si cet ouvrage a quelque merite, c'est en partie 4 ltd 
qull revient. 



ABUB 



[1] 



ACCORDINE 



ABUB m. Instrument a vent des Hebreux, 
espece de flute. 

(jtvm, De 1'hebreu.) 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, p. 845; 'Cette 
sorte d' instrument ^estoit ditte quelquefois du nom de 
Ugab que les Syriens et Chaldeans interpretent com- 
munement ABUB qui vaut autant dire comme fleuste 
et orgue.' 1767. BLAINVILLE, Hist, de Mus. 10: 'ABUH 
etait une espece de Flute dont les Levites se servoient 
dans les Sacrifices: mais ABUH, ATIL, KEREN, sont pris 
assez indiiferemment Tun pour I'autre, dans les Ventures 
tant sacrees que profanes/ 1791. Encyclop. meth. VoL 1, 
p. 2: 'ABUB, musique instrument, des Hebreux. Ce mot 
chaldeen, qu'on trouve dans le vieux testament pour 
designer un instrument de musique, signifie, selon 
quelques auteurs, la meme chose que HUGAB ou UGAB ... 
Quelques uns veulent que I'ABUB ou ABUSA, signifie une 
flute, la meme que les Latins appelloient AMBUBAIA...' 
1839. LICHTENTHAL, Diet. Mus. i, 6: 'Asus ou ABHUB. 
Instrument a vent des anciens Hebreux, employe dans les 
sacrifices. On croit qu'il ressemblait a notre cornet.' 

1854. BESCH. Diet. Nat.: 'Asim, s.m. Nom chaldeen 
d'un instrument de musique en forme de flute qui etait 
en usage chez les Juifs. On lit dans le Talmud qu'il y 
avait dans le sanctuaire du temple de Salomon, un ABUB 
mince, uni, fait de roseau et garni d'or, etc.' 1855. 
SOULLIEK, Diet, de Mus. p. 2: 'ABUD ou ABHCD, s.m. 
Instrument a vent des anciens Hebreux. C'etait une 
espece de trompette.' 

ABUD. v. ABUB. 
ABUK. v. ABUB. 

ACBABE. Monocorde persan. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus.: 'ACBABE, Monocorde persan, 
compose d'un manche long et creux ; une cai&se recouverte 
de peau et servant de table d'harrnonie termine ce manche. 
La corde, forternent tendue, est frottee par un petit 
cylindre impregne de resine, servant d'archet/ 

ACCORD, v. ACCORDO. 

ACCORDfiON m. ( Petit ^ instrument a 
clavier, a anches metalliques libres, mises en 
vibration par un soufflet. 

(Iitym. Emprunte & Fallem. _ Accordion ^ nom 
donne a rinstrument par son inventeur Danrian en 
1829. Accordion a etc" change en accordeon probable- 
ment par analogic avec ode'an, Orphean, etc.) 

1834. Cat. Expos, /rang. p. 26, no, 407: *M. F. ISOARD, 
Piano, ACCORDYON et Cimbales.' 1842. Compl. du diet. 
de I'Acad. 9: 'ACCORD EON, s.m. Nom donne un nouvel 
instrument de musique a souffiet et touches.* 

ACCORDfiON A PfiDALES m. Grand 
accordeon a deux pechles (v. texte). 

1894. Brevets d' invention: 'Brevet 21 novembre, BrencJel 

et Klosser, repr&entes par la Soci^te Internationale des 
Inventions Modernes, Paris no. 243037 ACCORDION 

A PDALES. Un accordeon dans lequel l'arcive d'air ne 

s'obtient pas en tirant et en repoussant les claviers^ on 
y appuie avec les doigts sur les touches mais Farrivee 
d'air s'y fait ik Taidc d'un soufflet que Ton actionne avec 
Jes pieds.' 

ACCORDfiON A PISTONS m. Instru- 
ment imagine par Alexandra en 1846 (v. texte). 

1846. Brevet franc, no. 4747: 'Alexandra pour un systeme 

d'ACCORDoN A PISTONS ou registres qui permettent de 
faire parler une ou plusieurs notes i i'aide d*une seule 
touche.' 

ACCORDfiON-FLtniNA m. Accordeon 
auqucl on a ajoute un jeu de flute. 

(tym. Comp. par apposn. d'accordeon et fiutina..) 

1855. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, pris le 
8 fevrier 1855, par Leroy, luthier, ^ Paris no. 22312. 
AccoRDioN-FLtfrrNA a registre pour un, deux, quatre 
jeux/ 1855. Rev. et Gaz. Mus., p. 318: ' ... Dans ce 
qu'il (M. Busson) a expose en ce genre on trouve des 

ACCORD&QNS-FLUTINAS ... des ACCORD tON-ORGUES.' 



ACCORDfiON-ORGUE m. Espece 
d'accordeon (v. textes). 

1853. Brevets d'invention: 'Brev. d'inv. 16 aout, no. 16871. 
Titeaux et Rousseau ACCQRDEON-ORGUE.' 1855. J?eu, 
et Gaz. Mus., p. 318: 'Dans ce qu'il (M. Busson) a expose 
... on trouve des accordeons-flutinas ... des ACCORDON- 
ORGUES a simple et double-jeu et munis de registres/ 

1855. SOULLIER, Diet. MUS., p. 8: 'AcCORDfON-ORGUE, 

s.m. Nouveau genre d'accordeon invente par M. Busson. 
C'est tout a la fois un petit orgue et un accordeon, Comrne 
dans celui-ci le vent y est distribue par la main gauche 
a I'aide d'une pedale interieure 4 mouvement continu; 
mais les sons y sont produits par la main droite sur un 
veritable clavier d'orgue que toute personne un peu 
exercee au piano peut faire mouvpir; seulemcnt il faut 
etre assis pour en jouer et le coffre doit etre pose sur 
les genoux.' 

ACCORDfiON-PIANO m. v. textes. 

1852. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans f pris le 
16 septembre 1852, par Bouton, facteur de pianos, a 
Vaugirard no. 14486. Instrument de musique art 

ACCORDEON-PIANO.' 1861. PoNTicOULANT, Org. ii. 520: 

*Bouton produisit 1' ACCORD EON-PIANO, instrument portatif 

presentant la reunion des deux instruments . v et n otirant 
en realite ni un bon accordeon ni un mediocre piano/ 

ACCORDfipN-SYMPHONICA m. Es- 
pece d'accordeon. 

(tym. Mot compose im5g. de accordion et symphomca 

(q.v.) 

1857. Brevet d'invention no. 33431: 'Rouet. ACCORD^ON- 

SYMPHONICA.' 

ACCORDfiOPHONE-ORCHESTRE m. 
Espece de grand accordeon. 

(xym. Comp. par apposn. de accorddopfaane et 
orchestre. Accordeophone est foimi avec accord&rt 
et -pkone (Grec <j>a)vo$.) 

1884. Brevet d'invention, 11 avril, Neveux, Paris no* 
161493: 'AccoRDEOPHONE-ORCHESTRE & transposition 
instantanee.' 

ACCORDEUR m. Instrument dc)nt on se 
servait pour obtenir les douze derni-tons de 
la gamme. 

. Derive de accorder du lat. pop- 



1830. Brevets d'invention: ' 18 xnai, 1830. Brwet 
d'invention de cinq ans pour un instrument appele 
ACCORDEUR, propre i accorder les instrumens i coides 
Au sieur Salamon (Jean-Francois), professeur de musiqui, 
& Besan9on. ... II y a deux lames de cuivre pour cbaque 
note mais une seule est rnise en vibration par une came et 
1'unisson fait resonner Fautre ..." 1854. BESCH. Diet. 
Nat., p. 46: ' ACCORDEUR, s.m. Petit instrument compose 
de douze diapasons d'acier disposes sur une plancbe 
sonore et dormant avec justesse les douze demi-tons de 
k gamme par temperament egal' 2. ID. ,1'!?., p. 46: 
'ACCORDEUR ou MONOCORDE. Pknchette de sapm aux oeuc 
bouts de laquelle est fixee une corde sonore qu'on allonge 
et qu'on raccourcit 4 volonte au naoyen dun cfaevakt 
mobile, pour donner les douze demi-tons de la j^aoaioe 
calcules sur autant de lignes transversales/ 

AGCORDEUR CHROMATIQUE m. 

Espece de diapason mobile. 
v. Accardeur.y 



1836. 25 dec. Le Menestret: *M. Quesman offrc 
aujourd'hui au public une espece de diapason mobile 
qu'il nomme ACCORDEUR CHROMATIQUE, et i I'aide duqtaei 
toute personne en etat oe^distinguer la difference de deux 

tons inegaux, pourra maintenir son piano constamment 
d'accord.* 

ACCORDINE /. v. texte. 

(j&ym. Derive de aamder, lat. pop. * accotdare*) 
1855. SOULLIER, Diet Mus. p. 9: 'ACCORDING s.f. (voy, 
horloge musicienne), p. 149 Horioge sur laqudfe, jt 
i'aide de timbres ou de tuyamc organises, les retires teat 
frappees par les trois sons dc Faccoid parfeit .,.* 



ACCORDO 



[2] 



AEOLODION 



ACGORDO 

cordes. 

(jftym. Ital. 



m. Lyre & douze ou quinze 



Doer, des Instr., 



p, 122: 'ACCORD. 
rharmonle, non 



1776. BONANNI, 

Cekii-ci surpasse _ 

eulemeat parce qu'il est plus grand mais aussi parce 

qu'i! eft compose de 12 cordes et quelquefois merne de 

15 dont 1'archet en toudbe deux ou trois g Ta f 

P, Menenne i'appelle Lyre moderne. 18ZJ. BOISTE, 

Dfct. UraU, ' t ACCORDO, s.m. Amphicordum, Lyre 

barfoerine, espece de basse italienne a 15 cordes, 

ACETABULUM m. Instrument de per- 

cussion des Anclens. 

C&pn. Lat. acetabulum, vinaigrier. Ce nom de 
rinstrument semble devoir provenir de sa ressem- 
Uanee avec tin vinaigrier.) 

1839. LICHTENTHAL, JWct. de Mus., L 28: 'ACETABULUM. 
Instrument ancien, appele en italien CREPITACOLO. 
Brevilons dit que les ACETABULUM etaient certains instru- 
ments de braize ou d'argent qui faisaient un grand 
bruit, et Ugutius crolt qu'on les frappait comme les 
wires. Les Grecs appelerent cet instniment OXYBAPHON, 

M1SI1SEN OU ARMONIAN/ 

ACOCOTI. Instrument a vent des Indiens 

du Mexique (v. CLARIN). 

1830. Rev. Mtis., vfi. p. 324: '... Un instrument que les 
Indiens nomment CLARIN ... Le tuyau est forme d une 
plante tres aboodante au Mexique, appel&s par les Indiens 
ACOCOTI, nom qu'ils donnent quelquefois & I'instrument 
lui-mtox ..." 

ACOUCRYPTOPHONE m. Instrument 

curieux invente par Wheatstone en 1822 (v. 

textes). 

(j&ym. Di* ffrec 'cucozW, entendre, Kpwrros, cache", 

et ^WiJ, vobc.) 
1828. Rev. Mm., HI 441: 'Ce nouyel instrument a & 

entendu i Lradres en 1822. II fait mfirament d'honneur 
a M.C. Wrieatetcne sm inventeur. La forme de 
fACOOcaypTOPHONE est celle d'une lyre, antique de 
grand* dimension ... L'inventeur appliquait une clef a 
tme petite ouverture pratiquee dans le o>rps de rinstrument 
et smssitot rharmcrae se fisisait entendre/ 1861. 
PONT&COULANT, Organo., iL p. 128: *Wheatstorie, 
pfaysicien anglais ... produisit, en 1822, FACOUCHTPTO- 
FH0NTE, mstrument ayant la forme d'une lyre^ antique, 
swpmdue au rfafond par un corfon de soie ... L'inventeur 
pmir feire viwer at instrument appliquait une ^def Ji 
uae petite ouverture pratiques dans le corps de T instru- 
ment, cosrnrne s'il xziontait un ressort de mcmtre, Aussit6t 
rhannonie se faisait entendre ..." 

ADHARCAIDH-CUIL m. Esp^ce de 

cornemuse irlandaise. 

(tym. Ernprunt^ i I'irlandais adarc, cor,, civil, 

musique.) 
1828. Rev, Mw., iii. 507: 'M. O'Connor dit qu'un^des 

instrurnens en usage parmi les Ecossais et les andens 
Irlandais etait le ABHARCAIDH-CUIL,, c'est-a-dire une 

collection de tuyaux avec une outre.' 

ADHARE m. Cor irlandais. 

(tym. Moyen irlandais, adore, cor.) 

1828* Rev. Mus., iii, p, 508: *On ne trouve point de 
description exacte ... de I'ADHARE, mais on presume 

qu'ils ressemblaierit i la Corna ou Bugle-horn ...* 

ADIAPHONE m. Espece de piano (v. 
texte). 

C^Jtym. Du grec a privatif ; Sta^cyFosr. discordant.) 

1899. RIEMANN, Diet. Max., p. 7: 'ADIAPHONE (le 

'non-desaccordable') un instrument, invent^ par Fischer 
et Fritzsch de Leipzig, patent^ _en_18S2 et present^ 1'ann^e 
stnvante, avec succes ... ^ Leipzig; sorte de piano dans 
lequel les cordes sent remplacees par des diapasons 
accordes. La sonorit^ etfaeree mais un peu vide de rinstru- 
nMnt a &t& recemraent ameliore^ par 1'adjonction pour 
caaque note, d'un second diapason accorae 4 Foctave.' 



ADIAPHONON m. Espece de piano 
invente en 1820 par Schuster. 

(tym. Du grec a, privatif; Sta^covosv discordant.) 
1839. LICHTENTHAL, Diet. Mus., i. 32: 'A.DIAPHONON 
L'horloger Schuster de Vienne, appelle^de ce nom un 
piano invente par lui, et qui ne perd jamais 1 accord. 

ADUFE m. Tambour de basque. 

(J^tym. De 1'esp. advfe.) 

1839. LICHTENTHAL, Diet. Mus. t L 33: 'AotrFE, s.m. 
(Espagn.) Espece de tambour de basque. 1844. 
ESCUDIER, Diet. Mus., p. 20: 'ADUFE, espece de tambour 
de basque dont on se sert en Espagne.' 

AEOL-HARMONICA m. Instrument ^ 
anches libres et a soufflet, semblable a la 
seraphine. 

(tym. Du lat, Aeolus, dieu des vents, et harmonica.} 
1828. Keu. Mus., iv. p. 46: '... M. Link a execute" un 
nouveau potpourri sur TAEOL-HARMONICA, instniment 
recemment invente par M. Reinlein. Cet instrument, qui 
est d'un effet agreable, manque de force dans une salle 
un peu spacieuse. 1 1830. lb., p. 536: 'Une nouvelle 
espece d'instruments pneumatiques, dont le principe 
consiste dans des lames metalliques fixees par 1 une de 
leurs extremites, laissees libres par 1'autre ... a paru en 
Allemagne depuis quelques annees sous les noms de 
Physharmonica, AEOL-HARMONICA, Eolodion, etc. ... ' 
1835. Jb., p. 107: '.,. Tous ces jolis instruments auxquels 
on a dome depuis quinze ans les noms d'aelodion, aeoline 
physharmonica, AEOLHARMONICA ... ont tous pour principes 
k vibration libre d'une languette de metal/ 

AfiOLINE /. Instrument a vent, a clavier, et 
a languettes d'acier invent^ par J. Eschernbach. 
Espece de petit harmonium. 

(Iitym. Du lat. Aeolus,) 

1839. LICHTENTHAL, Diet. Mus., i. 33.; 'AEOLODICON, 
ou A^OLINE, instrument invente et ameliore^ dans ces 
demieres annees par Eschenbach, bavarois, mais dont on 
n'a pas encore une description bien exacte. Le son de 
cet instrument est produit par Fair qui agit sur des 
languettes en acier, de differentes grandeurs. Dans 
quelques eglises de I'Allemajgne, on s'en sert pour accom- 
pagner le chant, et il a ete introduit avec succes dans les 
orgues en forme de registre.' 1861. PONTECOULANT, 
Organs., p. 103: 'Schlimmbach, fact, d'instr. a Ohrdruff 
imagina en 1816 I'AEOLINE, instrument i clavier, dontjes 
corps vibrants etaient des anches libres, rnises en vibration 
i 1'aide d'un soufflet mu par une manivelle i pedale.* 

AEOLODICONm. Instrument ressemblant 
a rharmonium et bientot remplac^ par celui-ci. 
II fut invente vers 1800 par Eschembach de 
Hambourg. 

(tym. Lat. AeoZus, dieu des vents.) 

1827. 13 dec. Le Breton, no. 164, p. 672: *Recepament s 
M. Eschembach, dans son EOLODICON, a imaging 
en trouvant le principe de sa decouverte dans 
la harpe d'Eole et la guimbarde, de produire & volonte; 
les vibrations sonores par un soufflet employ^ a faire 
vibrer, non des cordes tendues, mais des ressorts 
metalliques fixes par une extremite et libres de I'autre.' 
1839. LICHTENTHAL, Diet, de Mus., i. 33: 'AEOLODICON 
ou AEOLINE. Instrument invente et ameliore dans ces 
demieres annees par Eschenbach, bavarois ... Le son 
de cet instrument est produit par 1'air qui agit sur des 
languettes en acier ... Dans quelques eglises d' Allemagne, 
on s'en sert pour accompagner le chant ...' 1854. BESCH, 
Diet. Nat, p. 75: 'AELODICON, s.m. Mus. Instrument 
dans lequel le son est produit par des vibrations de 
languettes d'acier d'inegales longueurs et mises en 
mouvement par Tair.* 1861. PONTECOULANT, Organo., 
p. 190: 'Voit, de Schweinfurt, modifia la construction de 
rAeoIine en y adaptant une soufflerie a vent continu, 
et il le nomma alors AEOLODICON.* 

AEOLODION m. v. AEOLODICON. 

1835. Revue Mus., p. 107: '... Enfin tous ces jolis instru- 
ments auxquels on a donne depuis quinze ans les noms 
d'AELODiON, aeoline ... ont tous pour principes la vibration 
libre d'une languette de metal ../ 



AEOLO-MELODICON 



[3] 



AKLAG 



AEOLO-MELODICON m. Instrument 
puissant semblable a 1'aeolodion mais ayant des 
tubes de laiton attaches aux anches. 

(tym. Compost du latin Aeolus, dieu du vent, et 
de 1'allem. melodikon.) 

1862. PONTECOULANT, Org., ii. 104: 'Je n'ai aucun ren- 
seignement sur FAEOLOMELODIKON, invente en 1818 & 
Varsovie par Brunner. Ces instruments etaient, je presume, 
de la nombreuse famille de Physharmonicas.' 

AEOLO-PANTALON m ; Combinaison de 
1'aeolomelodicon et d'un. piano, invente en 
1824 par Dlugosz, de Varsovie. 

(tym. Compose du latin Aeolus, dieu du vent et 
Pantalon (q.v.) 

1861. POKTECOULANT, Organo., ii. 145: 'L'AEOLOPANTALON 
que Dlugosz, de Varsovie, construisit en 1824, etait un 
instrument tenant du physharmonica et du piano.' 

AEOLOPHON m. Instrument a anches 
libres du genre des physharmonicas. 

(tym. Compose du lat. Aeolus, dieu du vent, et 
du grec <pcavr}, voix.) 

1831. Rev. Mus., xi. p. 36: 'Londres. Un nouvel instru- 
ment de 1' espece du Physharmonica et de 1' Aerophone 
c.-a-d. compose de lames metalliques mises en vibration 
par 1'action de 1'air vient d'etre execute a Londres sur 
une ^chelle de six octaves. L'auteur lui a donne le nom 
d' AEOLOPHON. II s'y trouve trois pedales; Tune sert a 
donner le vent, les deux autres a en regler la douceur 
ou la force ... L' AEOLOPHON est la propriete de M. 
Chappell, ecliteur de musique, New Bond Street.' 1851. 
Catal. Expos. Londres, p. 93, no. 529: '... AEOLOPHON, 
contenant deux series de vibrateurs; AELOPHON portatif.' 

AfiOLOSCLAVIER v. AOLOSKLAVIER. 

AfiOLOSKLAVIER m. Instrument du 
genre de Taeolodicon invente vers 1820 par 
Schortmann de Buttelstadt. 

Ccttyrn. Compose du latin Aeolus, dieu du vent, et 
deTallem. klavier.) 

1828. Rev. Mus., iv. p. 285: '... Deux instruments 
nouveaux. Le premier, auquel on a donne le nom de 
AEOLOSKLAVIER a ete invent^ par M. Schortmann du 
Buttelsteds; ... le son est produit par un courant d'air 
agissant sur des plaques de metal. Ce courant d'air est 
obtenu par des soufnets mis en mouvement de la meme 
maniere que ceux de la comernuse. Les sons ressemblent 
ceux de la harpe e'olienne.' 1855. SOULLIER, Diet, de 
Mus.: 'AEOLOSKLAVIER, s.m. Instrument du genre de 
Faelodicon, ou le son est produit par un courant d'air 
agissant sur des plaques de metal a 1'aide d'un soufflet 
mis en action 4 peu pres de la meme maniere que la 
comemuse. Son inventeur est M. Schortmann.' 1861. 
PONTCOULANT, Organo., p. 127: 'Schortmann de Buttel- 
stadt inventa FAEOLOS-CLAVIER ... en 1820.' 

ARPHONE AEROPHONE m. Sorte 

de physharmonica perfectionne, abandonne 
aujourd'hui. 

(jtym. Grec dijp, air; ^ownf, son.) 
1830. Rev. Mus., p. 536: 'Sur I'AEREPHONE, nouvel 
instrument invente par M. Dietz. Une nouyelle esp&ce 
d'instruments pneumatiques, dont le principe consists 
dans des lames metalliques fixers par Tune de leurs 
extremites, laissees libres par 1'autre ... a paru en AJle- 
magne depuis quelques armies sous les noms de Phys- 
harmonica, Aeol-Harmonica, Eolodion, etc. ... Le defaut 
principal de ces jolis instrumens consiste dans la tenuite du 
son. M. Dietz vient de corriger cet inconvenient dans 
un petit instrument a clavier de son invention, auquel 
il donne le nom d' AEROPHONE.' 1834. Fins, Mus. 
mtse d la portee de tout le monde, 137; 'Ce systeme consiste 
& feire agir le vent par un orifice tres petit, qui s'ouvre 
sur des lames metalliques tres minces, qui entrent en 
vibration des que Fair les frappe ... M. Dietz, facteur 
de pianos a Paris, a perfectionne ce^systeme de re"sonance 
dans un instrument qu'il a nomme AEROPHONE/ 1887. 
BESCH. Diet. Nat.: 'AERtpHpNE, s.m. *... Instrument 4 
ckvier et a anches libres, vibrant par Faction du vent: 
abandonne aujourd'hui/ 



AJ&ROCLAVICORDE m. Espece de clave- 
cin a vent. 

(tym. Compost du grec a-no, air et davieorde 
(q.v.) 

17%. Journal de Paris, 30 janv. Suppl. p. Ill: 'Permettez- 
moi, Messieurs, de vous entretemr d'une d^couverte ... 
c'est un instrument de musique d'une invention toute 
nouvelle, une espece de clavecin a vent que Fair seul 
fait parier: ce clavecin qu'on pourrait nomnier AESO- 
CLAVJCORDE Femporte de beaucoup sur Farmonxca par 
sa douceur ... Les auteurs de ce superbe instrument, 
MM. Schell et Tschirski, se proposent de le faire entendre 
incessamment au public.' 1832. RAYMOND, Did. Gen,, 
' f AEROCLAVICORDE, s.m. JEspece de clavecin a vent 
que Fair seul fait parier, en faisant vibrer les cordes sous 
le corps sonore ...* 

A3&ROPHON m. Sorte d'orgue, inconnu 
aujourd'hui. 

(fctym. Grec arjp, air; ^a)v^ t son.) 



1864. Rev. et Gaz. Mus., p. 287: *On va entendre pro- 
chainement a Paris, un instrument d'un genre assez 
singulier et dans tous les cas, completement nouveau. 
C'est une sorte d'orgue dit AEROPHON, dans lequei la 
vapeur rempkce Fair/ 



AFFUT. Instrument a cordes des H^breux. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 4: 'Amrr. Instrument i 
cordes des Hebreux, dont il est fait mention dans la 
Bible/ 

AGADA m. Flute a bee des Abyssins. 
(tym* v. textes.) 

1780. LA BORDE, Ess. Mas., (Abyssinie), i. 262: *La 
Flute en Ethiopien s'appelle KWETZ et en Arnharic, AGADA. 
Sa forme et grosseur sont celies de la flute allemande 
mais on la joue comme la flute a bee/ 1839. LICHTENTHAL, 
Diet. Mus.: 'AGADA ou KWETZ. Instrument de vent des 
Egyptiens et des Abyssins, qui a la grandeur et la forme 
d'une flute, et dont on joue avec une anche semblable 
a celle de la darinette/ 1854. BESCH. Diet. Nat., p. 88: 
'AGADA, s.m. Mus. Instrument a vent de la grandeur et 
de la forme d'une flute en usage chez les Abyssins et 
les Egyptiens et se jouant avec une anche/ 

AGALIKEMAN m. Instrument des Turcs 
qui ressemble a notre violoncelle. 
(tym. Du rurc.) 

1839. LICHTENTHAL, Diet. Mus., L 38: 'AGALI KEMAN. 
Instrument a archet des Turcs, qui a une espece de 
jambe et dont on joue comme de notre violoncelle.* 
1854. BESCH. Diet. Nat., p. 89: 'AGALIKEMAN, s.m. Musiq* 
orient. Instrument a archet avec un pied, en usage chez 
les Turcs, et qui se joue comme notre violoncelle/ 

AGIOSIDfiRON m. Cloche de fer des 
anciens Grecs (v. HAGIOSIDERE). 

(tym. Du grec ay toy, saint; aifajpos, fer.) 

1776. BONANNI, Descr. des Jnstr., p. 172: 'Les Grecs 
soumis a I'Empire du Grand Seigneur, substituerent i 
la place des homines, un instrument de bois, qu'on 

frappoit avec deux marteaux de fer et qi/on appelloit 
xUandre ... Us en out un autre compose" d'une lame de 
fer, qu'on frappe aussi avec un marteau de la meme 
matiere et qu'ils appeUent AGIOSIDERON, ou fer sacne. 
c'est avec ce dernier qu'ils appellent les peoples i Feglise.* 

AGIOSIMANDRE m. v r HAGIOSIMANDRE. 
(tym. Du grec aytos, saint; aypLavrpov, signal.) 

1823. BOISTE, Diet. Unit?.: 'AGIOSIMANDRE, SJBL instru- 
ment de bois, de fer, qui supplee aux cloches/ 

AKLAC m. Tambour des Persans. 



. LA BORDE, Essai sur la musique, L p. 174 (Mus. 
des Persans): *L'AKLA ou tambour a long manche, ..." 



ALABU-SARANGI 



[4] 



ALTO-VIOLE 



ALABU-SARANGL Vioion d'amour 

Indien. 

1886. JACQUOT, Diet. Mas., p. 4: 'AiABti-SARANGi, violon 
d'amour Indien & quatre cordes de boyau et i sept cordes 
sympathises. Son accord est par quintes descendantes, 
La dimension est de Om. 52 et k largeur de la table 
est de 22 cms.' 

ALBOGUET m. Espece de cymbale. 

(tym> Espag. albogue, cymbale.) 
1854. BESOI. Diet. Nat.: 'ALBOGUET, Instrument de 
cuivre compose de deux parties qu'on ^ frappait Tune 

centre f autre k la mani&re des cymbales.' 

ALGHOSAH m. Flageolet indien a sept 

trous. 

1869. Fins, Hist, de la Mas., ii. 301: 'L' ALGHOSAH, 

flageolet a sept trous, qu'on trouve frequemment au 
Bengale, est le seol instrument du genre des flutes-a-bec 
qui soit maintenant en usage/ 1880. MAHILLON, Cat, 
Mas. Brux., 106: 'ALGOjA ... I! n'a que sept trous lateraiix.' 
1886. JACQOOT, Diet Mus., p. 4: 'ALGOSAH ou ALGOZA ... 

ALGOZA v. ALGHOSAH. 

ALLIGATOR m. Guitare slamoise. 

(2?&m. De 1'angl. alligator, corruption de Fespagn, 

lagarto, lizard.) 

1880, CHOWPET, Exposition de 1878, p. 62; 'DipI6me ou 
medaiBe d'argent Sa Majest6 le Roi de Siam - 
Slam. ... ALLIGATOR (soite de guitare) d'une forme 

curieuse.' 



ALMADURIE /. 

cordes. 



Ancien instrument a 



. Ongzne inconnue.) 

1379. J, DE BRIE, Le ban krger, ii p. 35: 'Les memes 

caries des boyaux (du moutoo) ... sent pour la melodie 
des instruments de muskjue, de vielles, de harpes, de 
ra&es, de luthz, de guitemes, de rebecs, de choros, de 
&t de symphonies, de cytiaoles et de aultres 
que Ton iait sooner par dois et par cordes.' 



ALMONTE v. AKMONIE, 

ALPHORN, m. Cor de bois, long de 5 & 

7 pieds dont se servent les montagnards sulsses. 
(ftym, Emprimt^ & fallem. oipfom.) 

1827, Rev. Mas., p. 418: I/ALP-HORN ou TROMPE DES 

ALPES. Get instrument appartient aux Aloes, au Tyrol 

et 4 la Suisse ... II est ordinairement forme de deux 
pieces qui swat ajustees 1'un.e sur Fautre. La partie 
^3eiieuxe est un jeune sapin, long de 5 a 7 pieds qu'on 
a perce dans toute sa longueur au moyen d'un fer chaud. 
Cette partie de rinstrument ... s'adapte ^ un morceau du. 
mime bois qui est un peu recourbe, qu'on a scie par ie 
mHieu et qu'on a ows^ avec un instrument de fer. 
Cette pite de bois est longue d'environ un pied et deini, 
et s'elargit & son extremite, de maniere ^ former un bassin 
qui a environ detix ponces et demi de diametre ... La 
forme de I'ALP-HORN ressemble au lituus ... des anciens. 
Le son qu'il produit paralt dur lorsqu'on 1'entend de 
trap pr&s; mais de loin, ce son est doux et fort agreable. 
K ressemble i celui de la darinette, lorsqu'elle est bien 
jouee.' 1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 217: 'Le 
Ivor des patres de la Norwege difTere peu de I'ALPHORM 
qu'emploient les montagnards de la Suisse depuis des 
siedes.* 

ALTAMBOR m. Tambour employe" autre- 

fois par les Maures. 

(ftym. Ccmpos^ de 1'art. arabe al et tambor (cf. esp. 

tambor 'tambour'.) 

1605. P. LIE LOYER, Hisf. des Spectres, p. 846: *Et encore 

des cnimatiques estoit le Thop ou ALTAMBOR ../ 1839. 
LICHTENTHAL, Diet. Mus. t i. 44: 'ALTAMBOR C'etait 
tin tambour employe par les Maures et transporte par 
eus en Espagne/ 1854. BESCH. Diet. Nat., p. 142: 
'ALTAMBOR, s.m. Tambour 4 I* usage des anciens Maures/ 



ALTHORN m. Nom donne au saxhorn alto 
ou baryton. 

(tym. De Tallem alt, alto et horn, cor.) 
1848. Rev. et Gaz. Mus., P. 384: 'Les regiments de la 
garde du roi de Prusse ont ... les ALTHORNS (comets-a- 
pistons).' 1899. RIEMANN, Diet. Mus.: 'ALTHORN, cf* 
Bugle.' 

ALTO m. L Instrument a quatre cordes et 
a archet (autrefois alto de vide}, plus grand 
que le violon ordinaire et mpnte une quinte 
au dessous. On Fappelle aussi viole ou quinte. 

(tym. Emprunte a 1'ital. alto.') 

1769. ISAMBERT, Rec. gfa. des. anc. lois jr., XXII, 490: 
'L^orchestre de 75 musiciens, savoir, deux maitres dc 




concertent pour flute, violon, ALTO, et basse ...* 1791. 
Encycl Meth., i. 77: ' ALTO-VIOLA ou simplement ALTO, 
instrument de musique nomme aussi VIOLA, VIOLE, 
OJJINTE.' 1823, BOISTE, Diet. Univ.: ' t ALTO, s.m. ou 
Quinte de viole, gros violon. 1 

ALTO m. II. Nom abreg^ du saxhorn-alto. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus.: *ALTO (cuivre) Instrument en 
cuivre, muni de trois pistons, destin a rempjlacer le cor 
dans les musiques militaires. II est en si bemol (v. 
SAX-HORN-ALTO)/ 

ALTO-BASSO m. Ancien instrument a 
cordes, carre, que Ton frappait avec des 
baguettes. 

(tym. Ital. alto et basso.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: * f ALTO-BASSO, s.m. instru- 
ment a cordes, carre, que Ton frappe avec des baguettes 
(ital).' 1863. LrrTRE\ Diet, de la langue frany. t i: 
f ALTO-BASSO, s.m. Instrument carre, a cordes, et que 
Ton frappe avec des baguettes. Dans les quintettes ou. 
se trouvent deux parties de violoncelle, on remplace la 
partie de second violoncelle par une seconde partie 
d'alto: alors le premier alto s'appelle alto-viok et le 
second, alto-violonceUe ou ALTO-BASSO.' 1865. P 
LAROUSSE, DJci. du XIX* sifcle: 'ALTO-BASSO, s,m 
Mus. Ancien instrument de percussion i cordes que le 
musicien frappait d'une main avec un petit baton, tandis 
que de Fautre, il jouait un air sur une flute, avec laquelle 
s'unissait TALTOBASSE accord^ a 1'octave, a la quinte ou 
a k quarte.' 

ALTO-VIOLA m. Instrument a cordes et 
a archet dit aussi alto ou quinte de violon, 
tenant le milieu entre le violon et le violoncelle. 

C&ym. Ital. alto viola. Dans le^texte de 1762 alta 
semble etre une faute de transcription ou d'impres- 
sion.) 

1762. L'AvqntcoureuT, I eT ayril: 'Six concerts pour Ie 
davessin oblige avec deux violons, ALTA VIOLA et basse, 
par M. Pellegrino/ 177L Ib., p. 332: 'Premier recueil 
d* Ariettes et Duo, avec accompagnement de deux violons, 
ALTOVIOLA et basse ...' 1791. Encycl. Meth., i. 77: 
'ALTO-VIOLA, ou simplement ALTO, instrument de musique 
nomme aussi VIOLA, VIOLE, QUINTE/ 1823. BOISTE, Diet. 
Univl: ' f ALTO-VIOLA, Quinte de basse.' 

ALTO-VIOLE m. Instrument a quatre 
cordes (la, r> sol, do), qui tient le milieu entre 
le violon et le violoncelle. On Tappelait aussi 
alto ou quinte. 

(tym. ItaL alto et viola.) 

1781. Alman. Mus., p. 189: 'Six Duo, de differents Auteurs 
Italiens, ajustes pour deux alto qu ALTOVIOLE ...' 1781. 
Ib, t p. 190: 'Melanges d'airs choisis, d'ariettes etc., pour 
etre executes en solo ou avec la basse pour un ALTO VIOLE 
precedes d'observations sur TALTO-VIOLE.' 



ALT-POMMER [5] 

ALT-POMMER v. POMMER, 

(ttym. De 1'allem.) 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux,: 'Pommer Alto (all. 
ALT-POMMER), 

ALT-SCHALMEY. Ghalumeau alto. 
(tym. De Tallem.) 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 252: '959. ALT 
SCHALMEY (chalumeau alto)/ 

AMATI m. Violon de la fabrique des Amati, 
de Cremone. 

(fifym. Du nom propre AmatL} 

1828. Rep. Mus., p. 597: 'C'est un instrument ... qui 
ne remplirait pas Fattente de ceux qui voudraient y 
trouver le son d'un stradivarius ou d'un AMATI/ 1854. 
BESCH. Diet. Nat.: 'AMATI, s.m. Violon de la fabrique 
des Amati, celebres luthiers de Cremone. Les AMATIS 
sont fort rares et fort recherches/ 

AMBIRA m. Instrument des negres de 
TAfrique. 

1865. LAROUSSE, Diet. Univ.: 'AMBIRA, s.m. Instrument de 
musique, en usage dans le pays de Mozambique/ 1886. 
JACO^CJOT, Diet. Mus,: 'AMBIRA, Instrument de FAfrique 
mexidionale, forme de tringles de fer en un seul rang, 
dans un bois creux: les tiges tant de longueurs ingales 
les sons pax consequent en deviennent varieV 

AMBIZA. Marimba du BrsiL 
1869* O. GpMETTANT, La Musique, 526: *Ce que les 
negres d'Afrique appellent AMBIZA, les negres de Bre*sii 
le nomment MARIMBA/ 

(AMBUBAGE,) 

(tym. Cette forme, que Boiste parait citer pour la 
premiere fois, doit se rapporter au lat, arnbubaiae 
Joueuses de flute' qu'on trouve dans Horace, 
I/article de Boiste, evidemment errone", se trouve 
repete" dans divers dictionnaires, ex. g. RAYMOND, 
Diet. G4n. (1832) cf. 1842 Compl du diet, de 
VAcad., 39: 'Ambubaies s.f.pl. (ant. rom.) Chanteuses 
Syriennes qui faisaient a Rome le metier de 
prostituees /) 

1723. GALMET, Dissertations, 115: 'Or AMBUBAIAE &aient 
des Flutes/ 1823. BOISTE, Diet. Unit;,: *f AMBUBAGE 
SJ3L fl&te des Syriens/ 

AMPfflCORDUM,AMPHICORDIUM 

m. Lyre basse a 15 cordes, inventee par Doni, 
fforentin, en 1673. 

(tym. Gr. a/K^t, et lat. chorda, gr. X /^ 1 ?- La 

terminaison en -turn semble toe uae forme plus 
recente.) 

1780, LA BORDE, Essai SUT la Mus. 1. 290: 'AMPHICORDUM, 
ou Lyre Barbeime, instrurncnt invente" par Jean Doni. 
On en trouve la description dans ses ceuvres/ 1823. 
BOISTE, Diet. Univ.: 'Accordo f s.m. AMPHICORIKM, lyre 
barbenne, espece de basse italienne a 15 cordes.* 1824. 
RAYMOND, Diet. Gfri. ed. 1832: 'AMPHICORDIDM, s.m. v. 
accordo.' 1842. Camp, du diet* de fAcodL: 'AMraicoRDUM, 
SJXL (musique) voy. accordo." 1854. BESCH. Diet. Gf^h.: 
'AMPHICORDIUM../ 1865. LAROUSSE, Diet, du XIX' s.: 
'AMPHICORDIUM ..." 

ANACAIRE m. Timbaie orlentale (u 
NACAIRE). 

(tym. Arabe a et 



a. 1310. GUMRT, Roy. lign. Richel. 5698, p. 120a; 
'Tabours, trompes et ANACAIRES 
En tant de Metis ca et la sonent 
Que toute la contree estonenf (Godef). 

Fabl d'Esope, Richel. 1594, f 80f: 

'Et ne veult mais que nient faire 
Le timpre oir et FANAQUERE* (Godef). 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, 860: f La 

musique ... phrygienne ... avoit ... ses tambours, ses cym- 
bales,, ses cascayelles, ses ANACARAS au son desquejs les 
menades sautoient et faisoient gambades a jambe 
desployee ,./ 1605, ID. ib, 846: *...que les Latins 
apipellent Crepitacula ou Crotala, et nous CymbaJes, 
nacares ou comme les Grecs modernes ANACARES ./ 



ANGELOPHONE 



1839. LIGHT. Diet. Mus. i. 46: 'ANACASA Espece de 
tambour que les Orientaux battent etant a cheval/ 1865. 
LAROUSSE, Diet, du XIX 6 $.: 'ANACJAIRE on ANAGARE, SJIL* 

ANACARE v. ANACAIRE. 

ANADDHA-YANTRA. Nom des instru- 

ments indiens a membranes. 

(tym. I>u beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux. 93: Instruments fe 
membranes (ANADDHA-YANTRA)/ 

ANANDA LAHARI. Monocordedeslndiens. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., p. 5: 'ANANDA LAHABI. Instru- 
ment monocorde, usite par ces chanteurs mendiants de 
1'Inde/ 

ANANTT A VIJ AYA. Cbnque des Indiens. 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux. 110: 'ANANTA VIJAYA 
(skr. == wctotre immensfi) Autre conque employe, pretetd- 
on, par Yudhishthira, 1'afnd des fils de Pandou/ 

ANCYLA ANGLOIS m. Sorte de diapason. 
(J^tyrn. Probablement du grec aytcvXi), f&m. de l'ac(j 
ay/o/Aos", courb.) 

1765. UAvantcoureur, 619: *Le Diapazan ou ANCYLA 
ANGLOIS perfedionn est de la plus grande utilitl poor 
donner le ton aux Instrumens. Les Amateurs en font 
grand cas. II est fort proprement renferm^ dans un petit 
e"tui et se trouve a Paris diez le Sr Lemenu/ 

ANDARAS. Hute de Pan pexuvienne* 

1886. _ JACQPOT, Diet. Mus.: 'ANDARAS. Instrument 
peruvien appel^ aussi Zainpona. C'est une sorte dc 
flute de Pan/ 

ANfiMOCORDE m. Qavecin de dbq 
octaves invente en 1789 par Jean SchnelL Les 
cordes etaient mues par le vent. 
(tym. Gr. we/tos? et xP^^-) 

1812. MOZIN, Dirt, /rone.-allem. 46: *ANM;OCQRDE. 
Espece de clavecin now. invent^, dont les conies sont 
mues par le vent et qui unite les instruments et meme ia 
yoix/ 1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f ANIMOCORDE, s*m* 
instrument a vent et a cordes/ 1834. Fins, Diet, cfa 
Mus. 295: *ANIMOCORDE ou ANEMOCORDE. Instrument 
clavier dans lequel les cordes resonnent par le moyra 
d'un courant ^d'air qui les frappe. Get instrunont fet 
invent^ & Paris par un AHemand, nonnn^i Jean Schnell. 
II n'est plus d'usage/ 

ANGfiLIQUE/. Espece de petit luth a long 
manche et a double chevillier poss6iant 16 ou 
17 cordes. 

Emprunt^ au lat. angelicus.) 



1664. BETHUNE LE CADET* Pite en tdhlature d'a^ligue 
(Titre) avec cette suscription, Uvre manuscrit de Mar- 
guerite Morin a qui le 17 novembre 1664 M. de Bedspac 
apprit 4 jouer de rANGafiijqpz.' 1823. BOISTE, Dicf.: 
"ANGEI.KIUE, s.f. ... Instrument i seize cordes ct dfa 
touches, en guitare,* 

ANGELOPHONE m. 

(1) Instrument a percussion invente par Leferme 
a Paris en 1859. 

(2) Espece d'harmonium pliant. 

(tym. Ainsi appele ^ cause de I'homogenite' de 
ses sons avec la yoix htinmae; du grec 1 

ange, et ^O>F^, voix.) 



(1) 1859. Brevets d* invention: 'Brevet de 15 ans, 28 feV.; 
Leferme repr6sent6 par Gardisal, Paris. -no. 40CMO. 
Instrument de musique a percussioo, dit ANGELOPHONE/ 

(2) 1891. Brevets d'imxntfon: 'Brevet no. 215816 

29 juillet. Soci^te" H. Christophe et Etienne rep/feeate* 
par Arraengaud jeune ... Plans. Harmonium pliant dit 
ANGELOPHONE/ (2) 1893. C. PIERRE, Focteurs d'trtstm- 
mmtSt 250: 'MM. Oiristoplie et Etienne ant fait brcvter 
en 1891, on harmonium pliant nomme 



ANGKLANG 



[6] 



APPEAU 



ANGKLANGm. Instnimentjavanaisavent, APOLLON m. 

1829. Rev, Mus. v. 320 (Mus. des Javanais): 'De tous 
les instrumens & vent 1" ANGKLANG est le plus anaen et le 
plus grossier. ... II consiste en Fassemblaye d un certain 
Sombre de tuyaux de bambou, coupes par le bout et d une 
longueur gradu<e, ainsi que la gamme Texige. Ces tuyaux 
sent Mgerement assujetis dans un chassis, de mamere 
qu'ils s'agitent quand on les touche ou les secoue. ... 
Tous les sons de cet instrument se bornent a ceux que 
pToduit ce mouvement. Des troupes de 40 a 50 mon- 
tagnards jouent souvent de cet instrument. 

ANIMOCORDE* v. AN^MOCORDE. 

ANNEXE-PIANO m, t;. texte. 

(tym. Compost de annexe, lat. armexa et piano.) 
1860. Reu, Mus., p. 418: 'Cette nouvelle creation de 
MM, Alexandra se nomine FANNEXE-PIANO et permet & 
toute personne ayant tin piano d'executer un duo d instru- 
ments. Le clavier de trois octaves de 1'annexe comprend 
trois registres, flute, hautbois et voix celeste. ... L ANNEXE- 
PIANO se fixe sans travail ... sous le clavier de quelque 
piano que ce soit/ 

ANTEPHONEL HARMONIUM m. Me"- 
canisme invent^ en 1846 par Debain, qui, 
adapts a un harmonium ou a tan orgue, permet 
a ceux qui ne savent pas jouer de ces instruments 
d'y executer toute espece de morceaux a Faide 
d'une manivelle. 

(fyym. Du grec cbm, centre; <jnj^q t voix, et 
harwwnwn (q.v.) 
1846. Rev. Mus., p. 225; X'ANTOHONEL-HAJOIONIDM^.. 

tm appareil invente par M. Detain, pour la reproduction 
fideie sur i'orgue des accoinpagnenients et morceaux 

de plain-chant. Ce m&snisnie, apode" ANTIPHONEL- 
H&RMCXNIUM, et qu'oti peut placer & volante 1 sur le clavier 
d'un orgue quelcooque, est surtout remarquable: 1 par 
la facttite d*en fairs usage ... il suffit d'imprimer a un 
petit levier, moteur de planchettes notees, un mouvement 
de va-et-vient conforms au rhythme du morceau qu'on 
execute ..' 

ANTSWA /, Instrument des Malgaches 
ayant la forme d'une trompette (u. texte). 

(jrjmL Du malgachfi.} 

1833. DCMONT D'URVULB, V<y. des D<toutwte i. 235: 
*Trnpette en coquille ANTSIVA.' 1839. LIGHT. Diet. 
Mm., u. 33; 'Mm. chez les Malgaches. Ik se servent aussi 
de deux coquilles. Tune, sorte de buccin qu'ils nomment 
ANTCTVA, dass laquelk Es sonfflent par un trou pratique 
wrs k sommet.' 

ANTSIVAVOULOU m. Trompette des 
Malgaches faitc de bambou. 

Ernprunt^ atoc dialectes des Malgacbes.) 



1833* DUMONT D'URVrLLE, Voy. de decouvertes, L 235: 

Trompette malgadie - ANTSIVAVOTLOU/ 1S39. LICHT. 
JHct. Mt, ii. 33: '(Mus, chez les Malgaches) Us ont deux 
csipeoes de trompettes dont Tune est faite de bambou 
ct rantre de come; la premiere se nomme ANTCIVOULOU 
ct fautre FASARA-HOZOU/ 



APOLLO 17. APOLLON. 

APOLLO-LYRA m. t Instrument de bois a 

aaches libres de la famille du serpent, invente 
vers 1830 par^ L. Schmidt. II avait quatre 
octaves. C'etait le psalxnelodicoxx perfectionne'. 

ifHyaL Compose du latin Apollo et lyra.) 

1&61. PTOrrfecouiANT, Org rt 11. 367: '1830, UAppoixp- 
LYUL doot le corm etait en bois et qui n'etait en r^alite 

<px k Psdrrnkdvcan doot nous avons parM ... Cet 
irtstrtaierit imitait les sons du cor et de la darinette ... 
et ae joaait au moyen de 42 clefs et de 6 trous/ 



. . Theorbe a vingt cordes. 

(gtym. Emprunte au latin Apollo, dieu des beaux- 
arts.) 

1812. MOZIN, -Diet, frane-allem. 53: 'APOLLON^ Instru- 
ment de musique assez semblable au theorbe. 1A>. 
BOISTE, Diet. Univ.: ' t APOLLO, APOLLON, s.m. espece 
de theirbe i 20 cordes/ 1834. Fns, Du*. Mia., 295: 
"APOLLON. Instrument de rausique, de 1 espece du lutn, 
monte de vingt cordes, invente a Paris en 1678, par un 
musicien nomme Promt/ 

APOLLONICON m. Combinaispn d'un 
grand orgue a cinq claviers et d'un immense 
orchestrion, construit par Flight et Robson a 
Londres, complete en 1817 et demonte" en 1840. 
(tym. Anglais apollonicon, mot forme sur le nom 
d'Apollon avec la terminaison de haimonicon.) 
1831. Rev. Mus. xi. p. 35: 'APOLLONICON, grand orgue 
mecanique. Vers 1824 MM. Flight et Robson, con- 
structeurs d'orgues et mecaniciens anglais, furent invites 
par le vicomte Kirkwall a construire un orgue mecamque 
sur un systeme plus perfectionne que celui des orgues 
de Nuremberg. ... Au mois de juin 1817, le premier essai 
de rinstrument auquel MM. Flight et Robson avaient 
donne le nom d'APPoLLONicoN fut fait publiquement 
par Fexecution de Touverture d'Anacreon; ... II peut 
etre joue i volonte ou par un organiste ou par une action 
mecanique. Ses jeux sont au nombre de 45. f 1834, 
Ftls, Diet. Mus.: *APPOLLONICON. Grand orgue invente 
par MM. Flight et Robson i Londres, vers _1824. Cet 
orgue peut tre joue* & volonte par un organiste ou par 
un mtenisme au moyen de cylindres notes. Jf^^. 
LIGHT. Diet. Mus., i. 54: 'APOLLONICON MM. Flight 
ct Robscn de Londres donnent le nom d' APOLLONICON a 
un nouvel orgue invente par eux dans ces dernieres 
annees. Cet instrument unit 4 la douceur du son la force 
la plus bruyante, et peut etre joue par une ou par plusieurs 
personnes, et m&ne au moyen d'un seul cylindre/ 1854. 
BESCH. Diet. Nat., p. 199: 'APOLLONIC9N, s.m. Nom 
d'un grand orgue cylindre joue p,ar plusieurs musiciens 
k la fois, au moyen de cinq claviers adaptes les uns a 
cot^ des autres. Invente par Flight et Robson, & Londres, 
en 1824/ 

L APPEAU m. Petite cloche ou timbre. 
(jtym. Autre forme dc appel.} 

c, 1325. BATJDOUIN DE SEBOURG, xxiii. 684, Bocca: 'Adont 
ont fait sonner et doques et APIAUS' (Godefroy). 1380. 
LA BOBDE, Les Dues de Bourg., t. i. ( p. 50: 'A maistre 
Jehan le doechieteur pour gieter une doke et 2 APPEAUX 
pour M.S. pour mettre en sa maison ^ Saint Martin & la 
posteme. 84 V (I er Cpte. de H. Lippin.) 1549. 
Arch, de Dauai, Cptes. de la vilk, 1 214: 'A maistre 
Nicolas Delecourt, fondeur de cloches demeurant en 
lad. viHe de Douay ... avoir fait et fondu 9 APPEAULX de 
metal pour servir Forloge du beffroi d'icelle ville, pesans 
les 8 APPEAULX au nombre de 2811 L et pour ung petit 
APPEAU qu'il a refondu pesant 68 1. la somme de 702 1. 
1574. HOUDOY, Cptes. de la. Ville de Lille, p. 67: 'A Claude 
des Ponchaulx, pour son sallaire d' avoir vacque au 
gouvemement du registre de 1'orloge et renouvelle les 
chansons des APPEAULX, pour chacun mois/ 1771. Diet, 
de Trevowc: 'C'est une maniere de petite cloche qui sert 
i sonner les quarts et les demi-heures. APPEAU en ce 
sens n'est usite que parmi les gens de metier, les autres 
se servent ordinairement du mot timbre.' 

II. APPEAU m. Petit instrument avec 
lequel on imite bien le cri des oiseaux pour 
les attirer dans des pieges. 
(tym. Autre forme de appel) 

1380, Chanson s. HuguesAubriot pendant sa disgrace. Cit, 
Chron. de S. Denis, t. vi. p. 478, edit. P. Paris (GAY, Gloss. 
Arch.}: 'Couroucie es de tes oiseaux Qu'oir ne pues 
chanter en caige Mais bien pues faire les APPEADLX Four 
chanter en ton geolaige/ 1611. COTGRAVE, Diet.: 'APPEAU: 
m. as appel ... the reed or little pipe wherewith fowlers 
call siHie birds to their destruction/ 1636. MERSENNE, 
Harm. Unu;.,_ p. 227: ' ... Ceux qui n'ont qu'un ^seul 
trou, comme il arrive aux flustes de Pan ... et C plusieurs 
APEAXJX ou pipets dont en use pour appeller et pour 
prendre les oyseaux.' 1690. FURET. Diet.: 'APPEAU est 
un sifflet d*oiseleur avec le quel il attrape las oiseaux en 
contrefaisant le son die lewtr voix. II se fait des APPEAUX 



ARABEBBAH 



[7] 



ARCHIVTOLE 



pour toute sorte d'animaux, ies APPEAUX dont on use 
pour appelcr Ies oiseaux, Ies cerfs, les renards, etc., ne 
sont Qfue des anches semblables a celles dc 1'orgue, qui 
ont different^ effets suivant Ies petites boestes qui les 
nferment/ 

ARABEBBAH m. Violon primitif a une 
corde dont on se sert sur Ies cotes de Barbaric. 

1839. LIGHT. Diet. Mus., I. 58: 'ARABEBBAH Pananti 
<t>. PANANTI (Filippo) Awenture ec. sppra le coste di Barbena 
8 Firenze 1817) dit que c'est un instrument dont on se 
sert sur les c6tes de la Barbaric, et qui consiste dans une 
vessie dorninee par une corde,' 1854. BESCH. Diet. 
Nat.: 'ARABEBBAH, s.m. Musiq. Instrument grossier qui 
st forme d'une corde appuyee sur une vessie et dont 
on se sert sur les cotes de Barbarie/ 

ARAJN m. Au moyen age, trompette faite 
d'airain (v. ARAINE). 

(tym. Du lat. aeramen.) 

XIII' s. Roum. d'Alix. 33b., Michelant: 

'Ses buisines soraier et ses agais bastir 

Et ses gens asambler et ses ARAINS tentir.' 

I. ARAINE /. Grande trompette de guerre 
faite d'airain. 

(tym. Du lat. aeramen.) 

a. 1243. Ph. MOUSKES, Chron. 21771. Reiff: 'Moult 

sounerent bien les ARAJNNES/ 

a. 1243. Ibid. MS. p. 586: 

'Ses ARAINES fist haut sonner 

Pour les Flamens a estourner* (GAY, Gloss,). 

1285, J. BRETEX, Journ. de Chauvenci, 3129, Ddmotte: 
Trompes, tabor, cor et HARAINNES 
Font tel noise.' 

1287. JRen. le nmnxl, 1068, Meon: 

*En malpertuis sounent tabour 
Flahustes, tyinbre et calemiei 
Trompes, ARAINES/ 

1380. Chron. de S. Den., MS. Ste. Gen. f. 102b: 'Firent 
de totes parz huier trompes et ARENES soner. 1 1579. 
H. Esr. Free, du lang. franc., p. 199, Feugere, ' ... Vojla 
comment ils ont imite la langue latine, smon qu'au lieu 
de dire 'ARAIN', respondant totalement a *aes' ils Font 
change en ce mot ARAINE/ 1823. BOISTE, Diet. LJniu,: 
* f ARAINES, s.f.pl., trompettes anciennes/ 

JL ARAINE /. Sonnette faite de laiton. 
(tym. Du lat. aeramm (v. Meyer-Lubke, art. 242.) 

1400-1, 15e Cpte. de Ch. Poupart pour I'extraord, de 
I'argenterie, f 146 v.: 'Aux 2 costels de ladite escharpe 
a gros boutons ... et entre Ies boutons grosses sonnettes 
nominees ARAINES ../ (GAY, Gtoss. Arch., p. 594). 

ARAMANA m. Tambourin siamois. 

1869. FETIS, Hist, de la Mus., ii. 345: 'Un ARAMANA, 
spece de tambourin/ 

ARC m. Archet 

(iym. Du latin arcum.) 

1703. BROSSARD, Diet. Mm.: *Ac ou archet/ 1791. 
EntycL M&h., i. 93 : 'ARC (musique) On trouve quelque- 
fois ce mot dans de vieux auteurs pour archet/ 

f 

ARC DES CAFFRES m. Inurnment des 
Caffires. 

(j$fym. Du latin aram.) 

1776. BONANNI, Desc. des InsL, p. 133: 'ARC DES CAFFKES. 
Cet Arc des Caffres, est un instrument, dont le son est 
tres agreable. II est compose" d'un arc et d'une corde ou 

de plusieurs cordes, distribuees de facon que Tune est 
placee au dessus de 1'autre et toutes sont attachees & 

celle qui occupe le milieu. On pince les cordes avec la 

pointe d*une plume de ci^ne rempHe de plomb on de 
bois et garnie de plusieurs sonnettes et de petites plaques, 
en touoie la corde au milieu avec le pouce de la main 



ARCHELET m. Petit archet. 
(tym. Derive" de archet.) 

XVI* s. L. PAPON, Discpurs d Mile. Panfile, I 45: *Ny 
toutz ces instrumentz qui degoysent leurs tons, les doitz, 
les ARCHELETZ qui meskngent leurs sons/ ID. jb. L 51: 
*Or a balses en haut, or bas elle se treuve, Et si ne leur 
paroist que Panfile se meuve, Tout ce que I'ABCHELXT 
frise plus d&te, Et sa main et sa corde, elle frise du pied.' 
1808. ROQKEFORT, Gloss, ds la langue romane, i. 90: 
'ARCHELET, petit arc, arcfeet de violon.* 

ARCHET m. Baguette sur laquelle est tendu 

un faisceau de crins qui servent Ii faire vibrer 
les cordes de certains instruments de musiqiie. 
(J&tym, D^riv^ de arc du lat. arcwm.) 

XIH C s. Altfrarndsbche Romanzen umd Postoureflen, ed, 
K. Bartsch, i. 73, 21: 'O tout le viele et TARCHIBT ../ 
XIV e s, Guill de Machault, p. 87: 
'Quanque Ton puet faire 
De doit, de penne et de FARCHET/ 
1611. COTGRAVE, Diet.: ^ARCHET : m. The bow of a Viol, 
etc* 1615. SAL. DE GAUS, Jnst. Harm., p. 24: *3-es cordes 
... se iouoyent avec TARCHET, comrne fon fait sur les 
yiolons/ 1818. J. ROQUEFORT, Gloss, tongue romam, 
i. 90: 'ARQUET, Petit arc, archet de violon/ 

ARCHEBOMBARDON m. Grand bcmi- 
bardon (q.v.). 

(1-ttym. Mot compost de ardn et Iwrfcrrfanj itaL 

fcomfcardow.) 

1863. Rev. Mus., p. 347: Un destravers defepxaue actuellc 

... est la dimension colossale donnee aux bases d 
instruments a piston ou & cyHndres ... On dome A ces 
monstres les noms d'helicoo et d'ARCHisoMBARDON/ 

ARCHICEMBALO m. Esp^ce de clavean 

a plusieurs claviers invente par Nicolas Vicentino 
a Rome vers 1550. 

(litym. De 1'itaL ardcembalo.) 

1864. FTIS, Biog. Univ. des Mimciens, viii. p. 339: 
' ... Finvention d'un davecin^ auquel il_ doona^le nom 
d'ARCiCEMBALO qui avait plusieurs claviers ../ 1865. 
LAROUSSEJ Grand Diet. Univ.: 'ARCHICEMBALO. ^ Sorte 
de clavecin invente au XVI e siede par Niccolo dit Vin- 
centino, et qui avait des cordes et des touches pajticulieres 
pour les sons enbarmoniques.' 

ARCHICISTRE m. Instrument ^ deux 
chevilliers et onze cordes qui differe de Farchi- 
luth en ce que la caisse sonore est plate. 

(tym. Compose de archi, grec apx 1 ' ** C * S * I1C * 

lat. citara.) 

1880. MAHILLON, Cat. des. du Mus^e Instnsm. de BruxeUes 
L 253: *ARCHJCISTRE (ital. ABCHXGEIZRA), Le premier 
chevillier a onze cordes ... le second chevillier en a canq 
simples. Le manche est divM en dix-sept cases*' 1900. 
Musee rtforospectif de la classe 17. Expos, de Paris 1900, 
p. 32: T'ARCBICISTRE que nous avons expos^ an pakis 
du Ghamp-de-Mars, en 1900, differe du theorbe oti dc 
1'archiluth en ce que k caisse sonore est plate et que la 
monture est de cordes d'acier/ 

ARCHILUTH m. Grand iuth a deux jcux 
des Italiens. 

(J&ym. ItaL arcUlwto,} 

1702. M&wires de Tr&mix, aout, 348 : 'Leurs AROH-LOTHS 

et leurs basses de violon etant aussa une fob plus grands 
que les notres ../ 1771. Dirt. & IWuwc, i. 476: 
* f ARCHILUTH, s.m. Sorte de grand Iuth a deux jeux, qui a 
ses cordes e^endues corame celes du theiorbe. Draltafass 
s'en servent pour I'sccoonpaguoaent ENCTC* ' 18<^. 
LiTTRfe, Diet: * f ARCHILUTH, s.m. Aaden in^rucoieat 
dont les Italiens se sexvalent pour jouer la basse oootixiue. 

ARCHIVIOLE /, Espfece de ckvecin sur 

lequel on appliquait un jeu de viole au moyen 
d'une roue, 

(Gtym. Compose" de archi du grec ctp^ et 

1694. T. CORNEILLE, Dfct. des Arts et des Science: ' 
VIOUE s.f. Espece de davessin sur lequel est applique* 



ARCHIVIOLE DE LYRE 



[8] 



un jeu de violes, par le moyen d'une roue tournante 
avec sa manivelle paralMe a celle des vieiles.' 1771. 
Diet, de TrAvux, 1 4SO: 'ARCHIVIOLE, s.f. ... L'ARCHIVIOLE 
fait un be! effet pour soutenir les concerts d'instrumens. 
Ot instrument n'est presque d'aucun usage aujourd htu. 
1S67. BEECH, Diet. Nat: 'ARCHIVIOLE, s.f. Ancien instru- 
ment de musique compost d'une espece de clavecin auguel 
tatt acfopte le mtoniaMe^ d'une vielle et qu'on nusait 
aller au moyen d'une manivelle.* 

ARCHIVIOLE DE LYRE /. Grande 
Basse de viole. 

1865. LAROUSSC, Diet. Univ.: 'ARCHIVIOLE DE LTOE, s.f. 
Iiwtromcnt qui ressemble 4 la basse de viole, mais dont 

le mancBe plus large, recoit une plus grande quantite 
de cordes/ 1867, BESCH. Dirt. Nat: VUICHIVIOLE m 
LYRE. Instrument i cordes dont on se seryait il n r y a 
pas encore bien longtemps en Italic et qui avait de la 
ressetnblance avec la lyre et la guitare; il avait un manche 
tiis large sur lequel on montait douze & seize cordes/ 

AR^ ON m, (Anc. fran?.) Ardtiet de viole. 

(t>m. Du lat. pop. * ardonem deriv^ de arcum, 

arc.) 

c. 1230. Aucasstn et Nicol, 39: 'Es vous Nicole an peron, 
Tient viele, trait ARCpx/ XIU . Return. d'Atix., f * 75a, 

Mschclant: *L'uns tint une vieie, 1' ARGONS ert de safir/ 
c. 1236. G. DE COINCI, Mm, MS. Brux., 9229, f. 169d: 
*La viele a sadhue et traite L'ARCOK as cordes fait sentir 
Et la viele retentir/ Xffl s. Paraphr. d'\m Ps., B,N. 
92, f. 160 v.: 'Si comencat a vieller A la corde toche 
I'AXCON.' Xffl s. Erf. Ogier, 251, Scheler: 'II vielerent 
tout doi d'une cfaancon Dont les vieles erent targe ou blazon 
Et brant d'acier estolent li ARCON/ XHI* s. Du Provost 
d Faumncbe, B.N. 837, f 176a: "Quarcertes je ne troveroie 
Qui tel prcsaat me vousist fere Tant seusse bioa d'AR^x>N 



ARNOLD 

Sorte de flute ou flageolet 



ARDAVAON v. ARDAVALIS. 

ARDAVALIS in. Instrument des Hebreux. 
. De I 



1723, A. GOMET, Dissertations, 115: 'Les Septante et 
la Vulgate ... traduisent mirmim par des cordes et la 
Cakfen par HAFDEBLIN, <?ui signifie aussi, dit-on, k 
mfeie chose.' 1823. BOISTE, Dfrt. Univ., i. 91 : ' t ARDA- 
VALK on HAIDAVALIS, s.m. Orgue hydraulique des 
Hefa-eos/ 1886. JACQUQT, Diet. Mus., p. 10: ' 
FWtte de Pan des 



Orgue des 



ARGHAN m. Orgue arabe. 
(tym, De Farabe arghun, orgue.) 

1886. JACQPOT, Diet. Mas., p. 10: VURGHAN. 
Arabes/ 



ARGHOUL. Instrument i anches des 
Egypdms compose de deux chalumeaux 
attaches parallelement. Le tuyau de gauche 
est le plus court. 
(fi&m. De 1'arabe.) 

1880. MAHHXON, Cat Mus. Brux,, 142: 'On rencontre 
I'&RGHOUL chez les peoples mediteixaneens depuis la 
plus haute autiquit^.* 

ARGHOUL-EL-KEBYR. Grand arghoul 
<.). 

(pjm. De Farabe.) 

1SW* MAHILX.OK, Cat, Mus. Brux,, 141: 'ARGHOUL-EL- 
KJEBYR grand arghoul.' 

ARGHOUL EL SOGHAYR. Petit 

aTghoul (v.), 

(tym. De i'arabe.) 

1880. MAHOLON, Cat. Mws, Brax., 142: 'ARGHOUL-EL- 

SOGHAYS petit argiiou! ...* 

ARGIENNE /. Flute des habitants d'Argos 
on de FArgoIlde. 

(j&7n Derive d'Argos.) 

1886. JACQUOT, Diet Mis., p. 10: 'ARGIENNE. Flute 
grecqise dont on Ignore la forme et la matiere dont elle 
ah faite/ 



ARIGOT 
pastorale. 

(ttym. Origine inconnue.) 

1588. THOINOT ARBEAU, Orchesographie, p. 17: 'Aulcungs 
usent en lieu de fifre, dudict flajol et fluttot nomrn6 
ARIGOT, le quel, selon sa petitesse, a plus ou moings de 
trouz, les mieubc faitz ont quatre trouz devant.et deux 
derriere, et ieur son est fort edattant, et pourroit on les 
appeler petites tibies parce que premierement on les 
faisoit de tibies et jambes de grues/ 1611. COTCRAVE, 
Diet.: 'ARIGOT ... a (musicall) Recorder. 1625. JNICOT, 
Diet francois-latin: 'HARIGOT; un instrument musical de 
berger/ 1635. MONET, Diet.: 'HARIGOT: petite fleute, 
flageolet de jambe de chevreau, agnelet, aigle et autres 
tels os/ 1808. ROQUEFORT, Glossaire de la langue Rcmane, 
i. 88: 'ARIGOT, larigot, sorte de fifre, petite flute militaire. 

ARISTON m. Instrument de musique auto- 
matique constitue par des lames metalliques 
mises en mouvement au moyen de cartons 
circulates perfores et mus par une manivelle. 

(ftym. Du grec apttrros, le meilleur.) 
1886. JACQUOT, Diet. Mas., p. 10: 'ARISTON. Orgue & 
lames du genre de I'Antiphonel, mais compose dune 
caisse canee avec un peigne et des disques de papier 
perces de trous. Get instrument a ete invente recemment 
par Ehrlich de Leinzich/ 1897. LAROUSSE, Diet, du 
XX s s.: 'AJRISTON m. Instr. de musique automatique ...* 

ARMANOINE/. Sorte de harpe-psalterion. 

(tym. Ainsi nommee en 1'honneur d'Anne-Aimee 
Armand, cantatrice de 1'Opera.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., p. 10: 'ARMANDINE. Harpe 
psalterion avec des cordes en boyau, nommee Armandine, 
par son inventeur Pascal Taskin, 1723, en Thonneur 
d'Anne-Aimee Armand, qui, de pianiste, devint cantatrice 
k rOpera/ 1893. C. PIERRE, Fact, d' instruments, 118: 
'Taskin ... inventa en cette annee (1790), un nouyel 
instrument appele ARMANDINE, sorte de harpe-psalteripn 
que Ton peut voir au Conservatoire ... Le Dictionnaire 
des Instruments de musique, de A, Jacquot, donne, par 
erreur, la date de 1723 comme celle de 1'invention de 
I'ARMANDINE/ 

ARMONIE /. Instrument de musique des 
menetriers du XII s et XIII e siecle. 
(fitym, Non assuree.) 

c, 1155. BENOIT DE SAINTE MAURE, Troie, 14780: 
'Iluec par ot si grant delit 
Que gigue, harpe et simphonie, 
Rote, viele e ARMONIE, 
Sautier, cimbales, tirnpanon, 
Monocorde, lire, coron, 
Ico sont li doze estrument/ 

c. 1155-1160. Rom. de Brut, 3768: 

'De harpe sot et de choron 
De gigne sot, de simphonie 
Si savoit asses d' ARMONIE/ 

c. 1165-1170. CHREST. Erec et En., Richel. 375 f 26 f.: 
*Notes, vieles, harpes sonent 
Guiches, sauteries, et cifonies, 
Et trestotes les ARMONIES 
Qu'en poist dire ne nomer/ 

Xffl e s. Tristan M&iestrel, v. 517/8 (Rom. xxxv, p. 509): 
'L/uns harpe, Tautres chifonie, 
Flagol, saltere ou ALMONIE/ 

1899. RIEMANN, Diet, Mus.: 'ARMONIE (Harmonie), nom 
donne" a un instrument des menetriers du XII e et XIII e s., 
sams doute syn. de vielle ... et de chifonie (symphonie)/ 



ARNOLD m, Viole d'amour. 
(EtyriL v. texte.) 

1902. Rapport du jury. Expos, de 1900 d Paris, p, 544; 
*M. Contal expose un quatuor, auquel il a donne le nom 
d'ARNQLo. G'est comme forme, une sorte de viole 
d'amour et comme moyen diction, quatre doubles cordes 
dont^ le timbre est renforce par autant de cordes sym- 
pathiqiies passant entre la touche et la corde harmonique/ 



ARPANETTA 



[9] 



ATIL 



ARPANETTA, ARPANETTE /. Espece 
d'ancienne harpe a deux rangs de cordes de fer 
sejparees par une double table d'harmonie. 
(tym. Ital. arpanetta.*) 

1839. LIGHT. Diet. Mus.: 'ARPANETTA, s.f. Ancienne 
esp&ce de harpe qui a la forme d'un clavecin a queue 
droite avec deux rangs de cordes de fer, separe"es par 
une double table d'harmonie.' 1854. Reu. Mus., p. 178: 
*La HARPANETTE aliernande, qui ressemble sous quelques 
rapports a la harpe irlandaise, forme le passage entre 
les harpes anciennes et celles de nos jours.' 1861. 
PONTECOULANT, Org. i. p. 221 : 'II y avait une espece de 
petite rote nornmee par les Italiens ARPANETTA ...' 189^. 
RIEMANN, Diet. Mus., p. 552: 'NABLE, instr. a cordes 
des anciens Hebreux, analogue & I'ARPANETTE.' 

ARPICORDO m. Clavecin. 
(jtym. Ital. arpicordo.") 

1878. SOULLIER, Diet. Mus.: 'ARPICORDO, s.m. Sorte de 
clavecin dont les sons imitaient ceux de la harpe/ 

ARQUET v. ARCHET. 
ARRABEL v. RABBEL. 

ARTAB m. Luth arabe. 
Ctym. De Farabe.) 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., i. 196: 'Instrumens 
arabes ... ARTAB, luth.' 1886. JACQUOT, Diet, Mus.: 
'ARTAB. Variete du luth arabe.' 

ASCARUM m. Ancien instrument a cordes 
muni d'un appareil garni de plumes qui tour- 
nait et faisait vibrer les cordes. 
(Etyrn. Du grec aovcapo?.) 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 102: 'ASCARUM. Nom d'un 
instrument appartenant aux peuples de la Libye. II e'tait 
muni de petits canons de plumes, qui, pendant qu'on 
toumait rinstrument, produisaient des sons." 1865. 
LAROUSSE, Diet. Univ.: "AscARUs, Antiq. Instrument 
compose d'une table carrel sur laquelle e"taient tendues 
des cordes que Ton frappaient directement ou peut-etre 
a 1'aide d'un mecanisme particulier qui aurait eu quelque 
analogic avec les cylindres de nos serinettes/ 1887. 
BESCH. Diet. Nat.: 'ASCARUM, Antiq. mus. Instrument 
de percussion carre, d' environ 21 pouces de long et d'une 
largeur cgale, sur lequel etaient tendues des cordes.' 

ASCARUS v. ASCARUM. 

ASCAULE m. Cornemuse grecque. 
(ttym. Du grec aStcos, outre; avXos, flute.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., p. 11: 'ASCAULE, Gomemuse 
grecque employee principalement par les paysans/ 

ASCIOR v. ASOR. 

ASIAS m. Premiere forme de la cithare des 
anciens. 

(tym. Du grec a$ids t asiatique.) 

1865. LAROUSSE, Diet. Unit;.: 'AsiAS, mus. anc. Premiere 
espece de cithare, inventee, dit-on, par Cepion, disciple 

de Terpandre, et en usage chez les Lesbiens, peuple 
voisin de 1'Asie/ 

ASIGU-WIGU. Instrument de FInde. 

1851. Rev. et Gazette Mus, (24 aout), p. 273: 'Benares, 
le Nepaul ... ont envoyd ... un modele de ASIGU-WIGU, 

instrument dont vous n'avez peut-etre jamais entendu 
parler.' 

ASOPI m. Instrument a deux cordes en 
forme de bateau en usage chez ies Battaks de 
File de Sumatra (v. HAPETAN). 
18%. MAHILLON, Cat Mus, Brux,: 'HAPETAN ou ASOPI/ 



ASOR m. Instrument a dix cordes des 
Hebreux, sernblable a la cithare. 
(tym. De l'hbreu.) 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, p. 845: '... Celuy 
que les Hebrieux nomment ASHUR, qui est un instrument 
& dix chordes.' 1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., 
i. 203: 'Instrumens dont il est parle dans la Bible 
ASSUR, Buccin ../ 1806. MILLIN, Diet, des Beaux Arts, 
i. 89: * ASCIOR, ASOR, ASUR ou HASUR, instrument des 
Hebreux ,.. II avait dix cordes/ 1839. LIGHT. I>ic*. 
Mus., i. 102: 'AsoR, instrument de musique des anciens 
Hebreux, semblabfe, a ce qu'on croit, au nablium. H 
avait la forme d'un carr6 oblong et il etait monte de dix 
cordes que Ton faisoit resonner avec une plume/ 1839. 
ID. ib. t i. 354: 'Nebel et ASSOR/ 1854. BESCH, Diet. Nat.: 
' ASCIOR, s.m. Antique mus. Instrument des Hebreux ... 
le m&me que la cithare/ 1891. LAVOIX, Hist. Mus, 
p. 22: 'Un instrument assez complique appele ASOR ou 
nable ... II poss6dait neuf cordes tendues sur une sorte 
de cadre, ou corps sonore, en SDOIS, pkce hoiizontalement 
devant le musicien, qui faisait r&onner Ies cordes en 
les frappant avec deux petits marteaux/ 

ASORRA /. Longue trompette des Hebreux 
(v. GHASORA). 

(JEvtym. De Fhebreu.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: 'ASORRA ou ASGSRA, s.f. 
longue trompette h^bralque/ 

ASOSRA v. ASORRA. 

ASOSTA m. Trompette des Hebreux. 

(tym. De Fhebreu.) 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 102: 'ASOSTA Espece de 
trompette des anciens Hebreux/ 1844. ESCUDIER, Diet. 
Mus., 49: 'AsosTA Espece de trompette des anciens 
Hebreux/ 

ASPIROPHONE m. Sorte d'rmrmonium 
dans lequel les anches libres sont mises en 
vibration par de Fair aspire". 

(I%ym. Du lat aspirare et du grec $o>wj, voix.) 

1870. Brevets d'invmtwn: 'Brevet du 29 juillet 1870. 
A M. Debain, pour un nouvel instrument dit ASPIRO- 
PHONE, dont le systeme est applicable aux iristoimeats 
a anches libres.' (Brevet 90780.) 

ASSA MOUTA CHATlH v. texte. 

1880. MAHIIXQN, Cat. Mus. Brux. 270: 'Algerie. ASM. 
MourA GHAT!H. Manche de bois faconne en forme de 
lame de sabre; il est garni d'une quantite" de coquiUaffes 
qui y ^sont attaches 5 Faide de lanieres de cuir. Get 
appareil rhythmique est pailiculiereinent affect^ aux 
danses negres appelees Megzaoui/ 

ASSUR v. ASOR. 

ASTABOLO m. Tambour des Maures (t;. 
ATTABALE). 

(tym. Forme oorrompue d'attabak, cf. ital. ataballa. 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 103: 'ASTABOLO Iristrument 
de musique des Maures, qui ressemble au tambour.' 
1865* LAROUSSE, Diet. Univ. du XTX* s.: *ASTABOLO, s.m, 

Instrument de musique en usage chez les Maures et qui 
a de Fanalogie avec notre tambour/ 

ATAMO. Tambour de basque des* 
Ethiopiens. 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 269: 'Abyssinie, 
ATAMO ... Cylindre de bronze, garni de six grelots ... 
H sert aux pretres chritiens pendant les ceremocies 
religieuses/ 

ATIL. Flute des sacrifices des LeVites, 
(tym. Emprunte a I'Mbreu.) 

1767. BLAINVILLE, Hist, de Mus., 10: *Abuh <Stait une 
espece de flute dont Ies Levites se servoimt dans k 
Sacrifices; mais ABUH, ATIL, KEREN, soot pris indiffeVem- 
ment 1'un pour Faiitre dans Ies Ecntures tant 
que profanes/ 



ATROPUS 



[10] 



AZOU-LAHE 



ATROPUS, m. Sorte d'instrument de 

musique des anclens. 

(&Qim. Origine inomnue.) 

1791. Eneyd. M&h., L 100: 'ATROPUS, espece 
d'instrument de musique des anciens, dont on ne salt 

rim de plus.' 1854. BESCH. Diet, Nat.: 'Musique anc. 
ATRQFOS, Irat. de musique dont 1'histoire fait mention, 
sans parler de sa forme. 

ATTABALE m. Sorte de tambourin de 
cuivre usit chez les Turcs et les Maures. 

(fiym. Espagn. atabd, arabe al, le, et tabl, tambour.) 
1595. DINET, Les HteMlypkupus, 1.4. p. 505: 'Les 

ATABALES des reitres des Turcs et des Mores sont petits 
chaudrom foncez par un bout/ 1605. P. LE LOVES, 
Hist, des Spectres, &d. 1605, 122b: 'Les Parthes se servoient 
de leurs ATABALES en. lieu dc trompettes, comme encore 
les More* ../ 1608. CAYET, Chron. novmaire, mtrod. 
p. 41: 'Une partie du bagage du baron d'Othenaw tut 
piUe, il perdit les deux chameaux qu'il devoit presenter^ 
roy <k Navarre, deux ATTABALES, qui sont petits tabourins 
de cuivre que les bacbas des Turcs estans chefs d armee 
font sonner et marcher devant eux/ 1611. COTGSAVE, 
JDicf.: 'ATABAt as ATTABALE. A kind of brazen drum used 
by the Moorish horsemen/ 1752. LACOMBE, Diet, 
portatif des Beaux Arts, 42: 'ASTABALE. Cest une esp|ce 
4e tambour qui est en usage pasrmi les Maures.' 1873. 
LrrTRfe, Diet. Ggn.: 'ATTABALE, t son. Espece de tambour 
des Maures/ 

ATZEBEROSCIM m. Cloche de bois des 



$tym. De 1'hebreu.) 

1791. Entyd. Afttfu, i. 101: 'ATZEBEROSCIM (Mus. 
instrum, des Hb) ... Kircfaer, pourtant, met FATZE- 

BEROSCIM au nombre des instruments de percussion ... 
Cet instrument de sapin (ou de buis) avoit assez la forme 
d'un mortier; on le frappait avec une espece de piion 
4u meme otas, termine par deux boutons/ 1823* 
BOISTE, Diet. Univ.: 4 f ATZEBHIOSCIKE, s.f., espece de 
cloche de bois faite en mortier chez les Hebreux (iwr, 
AT2EBfeROSCiM s.m.). 1854, BESCH. Diet. JSJat: 
"ATZSBEROSCIME, m, Instrument de musique chez les 
Hebreux/ 

ATZEBEROSCINE v. ATZEBEROSCIH. 

ATZOUMAKOTO m, Psalt^rion japonais. 

1878. A. KRAUS, Mus. au Jap,, p. 62: 'UAizooMAKOTO 

... avec trois cordes/ 

AULOS m. (Anc.) FMte drolte des Grecs. 

(jS^wt, Du grec auAos, flute.) 

1725, CfeiATEACNEDP, Dial, sur fa mus. des Andens, p. 64: 
*Les (iutea) droites etoient 1' AULOS des Grecs, ou la 
Tibia des Latins/ 1890. RIEMAKN, Dirt. Mus.: 'AULOS, 
xr&str. 4 vent de la Grece antique, analogue & ce qu'il 

porait, & k flute it bee.* 

AURA m. Instrument compose de 20 ou 

22 gxiimbardes, nwent en 1824 par J. H. 
Schelbler a GreTeld (v. textes). 

(tym, Lat. amOf souffle.) 



1862. PONT^COULANT, Or^., ii. p. 146: 'L'AxmA, imaging 

jar Sdfaeibier en 1824, etait une reunkm de 22 guimbardes 
r^guliexement accordees, r^unies sur deux barres d'acier, 
dont un mecanisme fart simple facilitait I'usage/ 1864. 

Ftns, Siogf. des Musmem, i. 447: Tlus tard il inventa 
un instrument appele ACKA, compose de vingt guim- 
bardes ../ 

AURILLETTE /. Instrument k cultiver 

Foreiile (v. texte). 

(tym* Deriv^ ciu lat. awnada, oreiHe.) 

17SO* C. R. BRIJON, L'ApoIIon Modems, p. 87: 'Des- 
cription de J'instrumcnt que nous appeilerons AimiLLETTE, 
propre a cultiver 1 oreOIe des enfants ... Get instrunaent 
era construct en serinette, c'est -a-dire, il y aura datrs 




egalite de valeur dans les sons qu'entendront les enfans , 
est ce qui developpe et toblit dans leur cerveau 1 idee 
d'ordre ... L'on cultivera Torgane de Touie^ des enfans 
avec FAURILLETTE plusieurs fois par jour ../ 

AUTO-ACCORDfiON ORGUE m. Petit 

orgue a anches libres muni d'un mecanisme 

pour monter ou demonter facilement 1'instru- 

ment. 

1858. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, 5 juin; Gallet, 

Rouen no. 36904, AuroAccoRDEON ORGUE/ 

AUTO-HARMONIQUE-FLCTE/. Petit 

orgue a jeu de flute imagine en 1858 par 

Gallet a Rouen. 

1858. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, 5 juin, 

Gallet, Rouen no. 36904. AUTO-HARMONIQ.UE-FL^TE, 

Gallet/ 

AUTOMATE m. Instrument qui joue au 
moyen d'un mecanisme cache (ayant souvent 
la forme d'un homme qui joue d'une flute, etc.) 

(tym. Emprunte au grec aMpaTos.) 
1715. BONKET, Hist, de Mus., p. 79 : 'Cest par les principes 
de la Mecanique, que Ton peut inventer des instrumens 
de musique qui jouent tout seuls, appellez AUTOMATES, 
parmi les gens de 1'Art ../ 1775. ENGRAMELLE, La 
tonatechnie, p.171: 'On doit sentir de quelle consequence 
il est dans les AUTOMATES ou autres instrumens a flageolet, 
flute, etc., que la soufflerie soit suffisante et Men ^gale ...' 

AUTOMATE-TROMPETTE /. Trorn- 

pette m^canique. 

1819. GARDETON, Armales de la Mus., p. 236: 'Kaufmann, 
inventeur d'instrumens qu'il nomme Bellon^on, Cor 
daulaudion, AUTOMATE-TROMPETTE ../ 

AUTOPHONE m. Accordeon mecanique 
automatique. 

(tym. Angl. (ame"ricain) autophon ou autophone,') 

1880. La Nature, t xv. 93: Xes f Americains, voulant 
populariser la musique, ont imagine TAUTOPHONE, qui 
n'est autre chose qu'un accordeon mecanique automatique 
exploite aussitdt par 1'AuropHONE COMPANY OF ITHACA, 
N.Y/ 

AVENA /. Flute des anciens faite d'un 
chalumeau d'avoine. 
(tym. Lat. auena.) 

1767. BLAINVILLE, t Hist, de Mus., 54: 'Les Flutes 
s*appelloient en latin, Avena, Fistula, Tibia, Lituus/ 
Avena s'appeloit ainsi de ce qu'elle 6toit faite d'un chalu- 
raeau d'avoine/ 1886, JACQUOT, Diet. Mus., p. 12: 
* AVENA. On designait sous ce nom la flute de Pan primi- 
tive, jou&e par les paysans grecs et remains/ 

AYACAZOLI v. textes. 

1869. O. COMETTANT, La Musique, 526: *AYACAZOLI, 
instrument a grelots de 1'ancien Mexique/ 1886. JACQUOT, 
Diet. Mus., 12: 'AYACACHTLI. Instrument en terre cuite 
des anciens Mexicains, servant a accompagner les danses/ 

AZF m. Barbiton ou harpe arabe. 
(fi#m. De 1'arabe.) 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., i. 196: '.., Instrumens 
(arabes) ... (21) AZF, instruments k cordes/ 

AZOU-LAHfi m. Tambour malgache. 
(fitym. Du malgache.) 

1833. DUMONT I>*URVILLE, Voy. de d&ouvertes, i. 226: 
'Tambour Azou LAKE/ 1839. LIGHT. Diet. Mus., 
ii. 33 (Mus. chez les Malgaches): 'Leurs instruments 
miKtaires sont deux especes de tambours qu'ils nomment 

A2XHJ-LAH6 et BINGUI/ 



[11] 

Guitare des negres d'Amerique. BAGNA m. Guitare negre. 



BAAZAS 

BAA2AS m. 
(cf. BANZA). 

1802. Diet, de VAcad.. I 131: 'BAAZAS, s.m., guitare 
quatre cordes dont jouent quelques nations negres 
d'Amerique/ 1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f BAAZAS, 
s.in., espece de guitare d'Amerique & 4 cordes.' 1854. 
BESCH. Diet, Nat.; 'BAAZAS, s.rn. Guitare a quatre cordes 
chez les sauvages d'Amerique.' 

BACCHIAS m. Tambour de Provence. 

(jtym. Provenc, bachas t gros tambour. MISTRAL, 
TWs., i. 202.) 

1851. Rev. et Gaz. Mus. (10 aout), p. 259: 'Le tambourin, 
le galoubet, ie BACCHIAS, ... dans les romerages de la 
Provence.' 1851. ID. ib. t p. 284: 'Nul doute que Ie 
BACCHIAS ... ne soit, comme le tambourin et le galoubet, 
d'origine grecque. Le tambour figurait specialement 
dans les bacchanales ... II est done plus que vraisemblable 
que le mot provencal ou plutot grec BACCHIAS derive de 
Bacchus ... le BACCHIAS ne sort guere sans le fifre ou 
traversiere/ 

BACCIOCOLO m. Guitare primitive des 
paysans de la Toscane. 
(tym. Ital. bacioccolo t vase.) 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 110: 'BACCIOCOLO, s.m. 
Instrument dont on se sert dans quelques parties de la 
Toscane. II cpnsiste en un vase qui a la forme d'une 
ecuelle; on letient a la main gauche, et de la maindroite 
on le frappe avec un pilon de la longueur de 4 pouces 
environ, et assez semblable a ceux qu'on ernploie pour 
les mortiers en bronze. Les sons qu'on tire de cet instru- 
ment ne sont pas harmonieux, mais ils plaisent aux 
paysans/ 

BACIN v. BASSIN. 

B AGORA m. Instrument des Malgaches en 
forme de coquille. 
(Etym, Du malgache.) 

1839, LICHT. Diet. Mus., ii. 32: 'Musique chez les 
Malgaches ... Ils se servent aussi de deux coquilles, 
1'une ... espece de grand casque nomme RACORA, dont 
ils tirent, de mme que du premier, des sons tares forts 
et tres barbares/ 

BAGANA m. Lyre d'Abyssinie dix cordes, 

1809. VTLLOTEAU, Des Instr, des fithiaptens, p. 999: 'Le 
BAGANA est une lyre a dix cordes accouplees dont l'une 
sonne a Foctave de Fautre. II se frappe avec le plectrum." 



BAGLAMA m. Mandoline arabe. 

1767. BLAIKVILLE, Hist, de la Mus. t p. 60: Tous ces 

mstrumens (turcs) ont des cordes de fer excepte le 
BAGLAMA, qui en a deux de laiton unies ... f ID. ib., p. 61: 
*... Le Cara-duzen a quatre cordes, le BAGLAMA cinq et 
le Teiour six. Tous ces instrumens ont le corps fait a 

peu pres comme no guitares, sinon qu'ils ont le manche 
plus long, auquel i! y a egalement des chevilles.' 1780, 
LA BORDE, Essai sur la Musique (Instrum. arabes), p. 380: 
*Le BAGLAMA ou Tambura a presque la meme forme que 
le Sewuri mais est beaucoup plus petit et n'a que 3 coraes 
dont deux d'acier et une de laiton. Autour du manche 
on attache des cordes de boyau pour pouvoir rendre les 
sons plus aigus. On les touche avec une plume ... La 
table n'est presque point du tout courbee ../ 

BAGLATTfiA m. Instrument arabe a 
trois cordes, sorte de guitare (cf. BAGLAMA). 

1824. RAYMOND, Diet. G4n. f ed. 1832, i. 141: 'BAGLATTA, 
s.m. Instrument de musique arabe, qui n*a que trois 
cordes, une de laiton et deux d'acier; on le touche avec 
une plume.' 1842. CpmpL du Diet, de VAcad. , 99: 
"BAGLATTEA, S.UL (Relation) Instrument de musique des 
Arabes, espece de guitare a trois cordes de laiton/ 1854. 
BESCH. Diet. Nat.: 'BAGLATT^A, s.m. Instrument de 
musique des Arabes, consistent en trois cordes tendues 
sur une planchette. On le touche avec une plume/ 



BALAFO 



1773. Journal de Musique, no, 6, p. 9: ^Description du 

BAGNA, espece de guitare en usage chez les negres de la 
Nouyelle-Hollande ... Cet instrument est fait d'une 
moitid de calebasse, couverte d'un cuir racle en forme de 
parchemin, ayant un manche assez long. Ils n'y mettent 
que 4 cordes de soie ou de boyaux d'oiseaux ... Ces 
cordes sont elevees d'un bon pouce au dessus de la peau 
que couvre le dhevalet. On joue de cet instrument en 
pincant et en battant ../ 

BAG-PIPE m. Comemuse ecossaise ou 
irlandaise. 

(tym. Emprunt^ a 1'angl. bagpipe.) 

1821. NECKER DE SAUSsTOE, t Voyage en ^cosse, i. 364: 
'Nous envoyons notre guide inviter cet Orpjh.ee du Nord 
4 nous faire entendre les sons harmonieux de son 
BAGPIPE/ 1828. Rev. Mus., p. 506: 'Le BAGPIPE (corne- 
muse) remonte 4 la plus haute antiquit6 dans les annales 
irlandaises ../ 1866. V. HUGO, Tray, de la Mer: 
'Deruchette reconnut sa melodie favorite jouee sur le 

BUG-PIPE/ 

BAGUETTE /. Petite tige de bois dur 
tourn^, termin^e par un bout en forme d'olive 
et dont on se sert pour jouer des instruments 
de percussion. 

(jStym. Ernprunt^ a 1'ital. bacchettaj 

1690. FURET. Diet.: ^BAGUETTE se dlt aussi des batons 
qui servent a battre la quaisse/ 1703. BROKARI> Diet. 
Mus.: '...en frappant aessus (les tambours) avec des 
BAGUETTES.' 1821. CASTiL-BLAZE, JDirt. Mus.: 'On 
se sert de ces BAGUETTES pour battre le tambour. Une 
seule plus mince suffit pour jouer du tambourin.* 

BAGUETTES DE PSALTfiRION v. 

BAGUETTES BE TIMBALIER. 

BAGUETTES DE TAMBOURIN v, 

BAGUETTES DE TIMBALIER. 

BAGUETTES DE TIMBALE v. 

BAGUETTES DE TIMBALIER. 

BAGUETTES DE TIMBALIER /. Petite 

batons avec lesquels on frappe Ie tambour, la 

timbaie. 

(ftym. v. baguette et timbaie,} 
1802. Diet, de I'Acad., L 132: 'On appelle aussi BAGUETTES 

DE TIMBALE, DE TABOORIN, DE PSALTERION, des pctitS 

tAtons qui servent a tirer les sons de ces instruments/ 
1811. MOZIN, Dict. ( jfnrnF.-a2Zem. ( 99: 'BAGUITTES DE 

TIMBALE, de tembourin, de psalterion ./ 1854. BEWH. 
Diet. Nat., p. 329: 'BAGUETTES DE TIMBALIER. EUes con- 
sistent en deux morceaux de bois long^ de sept i huit 
pouces termines 4 un bout par une tetc en xbnne de 
champignon et portant i 1'autre bowt tme csptee de 
courroie en anneau dans laquelle le timbalier passe ks 
deux doigts du milieu aim de pouvmr ies manier pitw 
OHnrrKxieinent .. On les appeife aussi ds BAGUETTES DE 

TYMBALES/ 

BAlNI m. Tambour oriental. 

17S2. SONNERAT, Voy. aux Jncfes Orientafe, i. 102: 'Le 
BA!NI est une espece de tambour/ 1887. BESCH. Oict* 
Nat, i 395; BA!NA, s.m. Sorte de tambour indien/ 

BALAFO m. Espece de claquelx>is des 
negres de la cote occidentale de FAfrique. 

1780. LA BORDB, Essai sur la Musiqoe, L 217 fMusiqpe 
des n&gres): 'Leur principal instrument est celui qu'ils 
nomment BALAFO. II est elev^ d'un pied au-dessus_ da 
la texre et creux par dessous. Du c&te sup&rieur, il a 
sept petites clefs de bois, rangfe comme celles d*uo 
orgue auxqueiles sont attachfies autant de cordes ou de 
fils d'archal de la. grosseur d'un tuyau de plume et de la 
longueur d'un pied, qui fait toute la krgeur de rinstrument* 



BALAFON 



[12] 



BANDORA 



A I'autre octrfroit* sont deux gourdes, suspendues comme 
deux bouteilles GUI recoivent et redouHent le **-? 
mmiden frappe les defs avec deux batons, au bout des- 
b ert attSe me bdUe roode. jgworte d'etofe pour 
SnpWier que !e son n'ait trop d'edat ... Le B A^ 
Sterne me espece d'Epinette/ 1791. EwgwI. M#fe. t 
i 105: 'BALAFO, s.m. cst un instrument fort en usage parmi 
les nterts de la c&te d'or. Quelques voyageurs les nomment 
BAUUFO, BALLARD et BALAFTO. Cest une espece d epmette , . . 
3fl Dfct. <fe rAadenue, i. 134: 'BALAJFA, BALAFEU, 
BJLLAFO ou BALARD, s.m. Instrument des negres, garni de 
cafebasses, et qui ressemble beaucoup a notre daajebois. 
1823. BOISTE, Diet. Univ.: 'Buusa s.m, t>. BALAFO. 
1823. V. HUGO, Bg jatga!, W. cWfin., p. 110: Le 
c&aissemmt aigu et proionge que la venerable presidente 
Six sanhiWrin noir arrachait de temps en temps a son 
BALAFO, espece d'epinette qui murmure comme tin petit 
orgise et se compose d'une vingtaine de tuyaux de foois 
dont la gros&eur et la longueur vent en diminuant 
^ueUemcnt' 1854. BESCH. Dirt. Nat., 334: 'BALAFO, 
Hu Instrument des negres de k Cite d'Or. garm de 
calebasses, et semWable & notre anaen daquebois. 
1855. T. PERMN, De Vwfluence des doctrines et de la 
ziwlimtim sur Za MIISBH*. p. 11: '- Cent musicicns 
jouaient du BALLAFONE ...' 1921. R. MARAK, Bfltouoia 
(edit Michel), p. BZ: 'Tamtams, cris, chants, BALAFONS, 
kmiwies noient tout dc letir inondation sonore. 

BALAFON v. BALAFO. 

BALABL Instrument des Soussous de Sierra 
lione fait d*iin tronc d'arbre creux (i;. 

KIRINGHIE). 

1896. MABILLON, Cat. Mia. Bwx., 60: 'Sierra Leone 659. 
. BALAH/ 



BALAfiCA v. BALALAIKA. 
BALAK v. BALANGY. 

BALALAIKA m. ou /. Sorte de guitare 
triangukire du paysan russe. Elle a deux ou 
trois cordes. 

(tym. Mot russe.) 

1772, A!mfl?Kicli de Gotha, p. 65: 'La BALALAIKA est tin 
corps de bots, rond cm tiiangulaire, avec un. col quatre 
fs plus long, inant de deux cordes dont OB touche I'.une 
de la main gauche, tandis Que de la rrain droite on pince 
rune et 1'autre. On trcHJive cet instrument dans toutes 
les waisons en Russie.' 17SO. LA BORDE, Essai sur la 
Mus., i. 588; *Lc BALALAIKA est im^corps de bois, rond ou 
triangolaire, avec un col quatre fois p!t*s Iong,_ mont^ de 
deuac corfes, doat <m touche Tune de la mam gaucbe, 
tandk Qt cte la main droite on pince Tune et Tautre ... 
En Riissie, i! n'y a gueres de paysan qui n'en sache jour 
un peu.' 1818. Encycl Mftfc., ii 351: 'Le BALALAIKA, 
&pixst <ie guitare tres ooconume panru le paiple (russe), 
compwfe 3e deux cordes, dont on fait viprer 1 une avec 
la roain gaucke, tandis que de la main droite on pince les 
deux autres/ 1^2. RAYMOND^ Diet. COL, i. 144: 
'RALALEGA. ou BAXALEIGA, sjn. Instnmient de musique 
4 trois conies, en usage chez les Russes ... BALALAYE, s.f, 
&3te de guitare i long mandie, usitte autrefois en Russie.' 
1854. BE&CH. Diet. Nat.: 'BALALEIGA, sX Guitare i 
teom cordes en usage dies les Rwsses seuleroent/ ID. ib.: 
*BALA!KA ou BAL^IKA , s.m. Espece de guitare 4 deux cordes 
cfont fait usage les Tartares et les Russes.' 1862. J. 
ANEHUES: Precis de Vhist.de la rnus., 203: La BALAJKA, 
guitare 4 dctu cordes trfes ancienne.' 



BALANGY m. Marimba de Sierra 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brwc., 66: *Le BALANGY est 

, BALAK par les Soussous.' 



BALARD v. BALAFO. 
BALElKA v. BALALAIKA. 
BALTfiRIUM m. Harpe syrienne. 

1899. VAN HASSELT, L* Anatomic des Inst. de Mus., p. 58: 

'... le BALT^SIUM de la Syrie ... le nanea de Indes sont 

des vsd&t&s de la harpe.' 



BAMBOULA m. Sorte de tambour dont 
se servent les negres. (Bescherelle Tappelle 
par erreur une flute.) 

$tym. Emprunte aux dialectes africains.) 
1832. RAYMOND, Diet. GAi., i. 147: 'BAMBOULA, s.m. 
Tambour au son duquel dansent les nfegres de Saint 
Domingue. Cest un gros bambou ouvert par tin bout 
' une peau de mouton 

est assis dessus a call- 

fourchon.' 1834. Le Menestrd, 2 nov.: 'Le BAMBOULA. 
Ce nom designe a la fois une danse et un instrument de 
musique chez les tribus de noirs et de mulatres, dans 
I'archipel americain ... Leur instrument de predilection 
est le BAMBQUIA- Cest un baril couyert d'une peau, et 
qu'un negre frappe sans cesse des mains/ 1854. BESCH. 
Diet. Nat.: 'BAMBOULA, s.m. Espece de flute, faite d'une 
tige de bambou, en usage chez les negres Danser au 
son du BAMBOULA.' a. 1867. R. DE BEAUVOIR ; On lui 
presenta en meme temps un BAMBOULA et une flute a 
son choix.' 

BANCLOCHE /. Cloche du ban, la plus 
forte cloche du beffroi, cloche d'alarme. 

(tym. Compost de ban du francique bannjan et 

cloche.) 

XII e s. RAIMBERT DE PARIS, Ogier de Dannemarche, 
3831, Barrois: 

'Le dux Robers a la noise escoutee 
Gar la BANCLOQUE sona de randonee/ 
1187. Clwrte de Tournay de 1187, art. 49. Arch. Toumay: 
'Nous leur avomes otriet qu'il aient BANCLOKE en le atet 
en lieu honeste por soner a lor volente. 1 1235. Serm. 
des magistr. de Lille, Roison> ms. LiUe 266, p. 101: Quand 
H BAMCLOKB et li escallete sonera.' 1325. Pr. de I H. de 
Metz, iv.15 : 'Reauerroit son citain au son de la BANCLOCHE. 
1852. KASTNER, Danses des morts: 'La cloche du beffroi 
prit aussi le nom de cloche banale ou BANCLOCHE ^(ban- 
doque) a cause d'une des significations du mot bannir, qui 
etait Tequivalent d'appeler, convoquer, publier.' 

Par corruption et confusion BLANCHE CLOCHE. 

XVI s. Chron. anom, comm. du XVI 9 $. Bibl Valenciennes, 
no. 527: 'La BLANCHE CLOCHE sonna bien quinze heures 
de suite.* 

BANDALON m. Guitare au Mexique. 

(jStym. cf. 1'esp. bandolin, petit luth.) 
1839. LICHT. Diet, Mies., il 62: 'Le bandola et le BANDALON 
sont aussi d'un usage general (au Mexique) ... ce dernier 
instrument ressemble au luth.' 1846. Rev. et Gaz. Mus., 
379: 'Les Indiens (des Philippines) ... ont en outre une 
autre guitare plus petite qu'ils nomment BANDALON et 
qui est montee de 24 cordes metalliques accouplees par 
quatre/ 

BANDAR v. BENDYK. 

BANDOLA m. Espece de luth espagnol. 
(ltym. Emprunte a 1'esp. bandola, luth.) 

1839. LIGHT. Viet. Mus., ii. 62: 'Le BANDOLA et le 
bandaJon sont aussi d'un usage general (au Mexique) ... 
ce dernier instrument ressemble au luth.' 



BANDOLIN m. Mandoline portugaise. 
(tym. Du porrug.) 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 358: 'Le BANDOLIN 
correspond i la mandoline napolitaine.' 

BAND ONI ON m. Concertina invente par 
H. Band a Crefeld en 1840. 

(JEttym. Du nom de 1'inventetir Band.) 

1899. Brevets d'invention, 1899 (Arts Industriels, p* 2): 
'Cithare-harmoniuni ... ^les languettes resonnent et 

F instrument peut e"tre joue comme harmonium ou 
BANDONION.' 

BANDORA v. BANDORE. 



BANDORE 



[13] 



BARMOS 



BANDORE /. Sorte de guitare russe. 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., p. 388: 'La BANDORA 
st une espece de Luth. Elle vient de I' Ukraine.' 1823. 
BOISTE, Diet. Univ.: ' f BANDORE, s.f., luth russe/ 1854. 
BESCH. Diet. Nat.: 'BANDORE, s.f. Espece de mandoline 
des Russes. Les Espagnols 1'appellent BANDOLA/ 

BANDURRIA /. Mandoline espagnole a 
douze cordes. 

(tym. Esp. bandurria, mandoline.) 

1875. G. CHOUOJJET, Cat. Mus, du Cons., p. 31 : 'BANDURRIA. 
Cette mandoline espagnole ..." 1923. A. MOUSSET, 
L'Espagne dans la politique mondiale, 26: 'Une cuadrilla 
de toreros, des danseuses, des estudiantinas, des joueurs 

de BANDURRIA ../ 

BANJO m. Instrument a cordes des negres 
americains. II a tin long manche et un corps 
sembiable a un tambourin. II se joue avec les 
doigts. 

(Jftym. Emprunte a I'angL banjo.) 

1851. Rev, Mus,, 2 nov.: 'M. Ventura ... m'apprend 
qu'il ... continue donner des lecpns de ces instruments ... 
de la harpe-guitare, de la mandoline-luth, dti BANJO (?) ...' 
1859. Monde III, p. 150: 'Des BANJOES, sortes de guirn- 
bardes ...' 1859. A. ESQUIRGS, L'Angleterre et la vie 
anglaise, i. p. 270:" 'Enfin, des Ethiopiens, connus sous 
le nom de serenaders, jouent du tambourin et du BANJO/ 

1895. BOURGET, Outre Mer. t i. 88 (premier exemple clans 
BonnaffS, Diet, des Anglidsmes): 'Conime c'etait delicat 
et impressionnant le son de votre BANJO, faier soir,' 

BANSE v. BANSOULIE. 

BANSOULIE /. Flute indienne. 
1869. FETIS, Hist, de la Mus., ii. 300: 'Le dieu (Crichna) 
joue cette flute, appelee BANSOULIE, et quelque fois BANSE, 
comme si son embouchure etait laterale ... La BANSOULIE 
... est aujourd'hui de peu d' usage dans 1'Inde.' 1896. 
MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 6: 'Le BANSULEE (vancaM) 
passe dans 1'Inde pour avoir et6 rinstrument favori du 
dieu Krishna.' 

BANSY m. Flute indienne. 
1839. LIGHT, Diet. Mus. (Instruments Hndous), iL'513: 
*Le BANSV ressemble parfaitement a notre flute a bee 
mais ... les Indiens se le mettent au nez ../ 1886. 
JACQUOT, Diet. Mus., 14: 'BANGSI, flute indienne, du genre 
du flageolet, dont les sons ont beaucoup de douceur.* 

BANT* YOU. Instrument des peuples voisin 
du Niger (v. ZAKZA). 

1896. MAHILLON, Cat, Mus. Brux., 142: "Niger, 818, 
BANT'YOU.' 

BANYA /. Tambour indien en terre cuite. 

1880. MAHTLLON, Cat. Mus. Brax,, 94: *La BANYA se 
compose d'un recipient de terre cuite/ 1886. A. JAOOT, 
Diet. Mus., 14: 'BANAY, Tambour modeme des Indiens 
ayant la caisse smore en terre.' 



BANZA m. et /. Guitare des 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mudqwe, I 291: ' 
Instrument des negres d'Amerique, est une espece de 
guittare & quatre cordes.' 1832. RAYMOND, Diet. G&n,., 
i. 150: 'BAKZA, s.m. Guitare ^a ^quatre cordes, mitee 
mrmi les negres des cotes africaines.* 1854. BESCH. 
Diet. Nat: 'BAKZA, s.f. Instrument de musique, espece 
de guitare en usage chez les negres.' a. 1867. R. DE 
BEAUVOIR: Toutefois elle etait encore joyeuse et repondait 
a ces preludes de Forage par le son maigre et monotone 
du BANZA, cet instrument dont la danse du negre s'accom- 
pagne.' 

BARABAN m. Timbale. 
(tym. Origine inconnue.) 

Legmde de Guise: 'Sainct Niquaise fait chacun dimanche 
celebrer (sa messe) au son du BARABAN.* 1808.^ ROQUEFORT, 
Gloss, de la langue romane: 'BARABAN: Bassin de cuivre, 
cspece de timbailes sur lesquelles on frappoit pour 
annoncer quelque chose,* 



BARATAEA /. Grande conque-trompette 
au Bengale employee dans les diverses c^r^- 
monies. 

(^^ym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 110: 'BARATAKA (beng.) 
Autre conque de 1'espece dite CAURIS ou CANIS .,/ 



BARBITE m. Lyre des anciens Grecs. 

(tym. Grec j8ao/3?TOv; Lat. barbitos. 
barbitus, barbitum.) 

1576. L. LE ROY, Trad, des Politiques d'Aristote, viii. 6: 
Tlusieurs instrumens (de musique) ont est6 rejettez 
comme les pyctides, BARBITES et autres.* 1680, MAROLLES, 
Trad. d'Athene'e, 251: 'Neanthes de Cyzine, dans son 
i.l. des Heures asseure que ... Anacreon fut 1'Inventetir 
du BARBITE.' 1680. ID. ib. t p. 262: 'Anaxilas daos son 
Lyropee ou dans son ouvrier de Lyres Trois cordes 
seulement j'ai mis & mes BARBITES, Je me prepare encore 
les Pectides licites." 

BARBITON m. Instrument & cordes de la 
Grece antique. Sa forme se rapprochait de la 
lyre. 

(tym. Lat. Barbiton', Grec jtdpfilTov, cf. Barbtte,) 

1533. TELIN, Guillaume, Bref sommaire des sept wrte, 
(La louange de Musique): 

'Lucz et tabours, cometz, fleustes, violles 
Doulz BARBITONS et estranges sinolies 
Qu'on nouyt one en ce pays de France ...' 
1680. MAROLLES, Trad. d'Athemte, 261: 'Le BARBITON qw. 
estleViolon.' 1680. ID. ib. 939: 'Pindare a ecrit distincte- 
rnent que le BARBITON fut invent^ par Terpandre. 1 1771* 
Diet, de Trevoux, L 759: * f BARBITON. Instrument des 
anciens dont Horace attribue Finvention i Alcee, On ne 
sait point ce que c'etoit, barpe, lyre, luth, grand instru- 
ment de musique i cordes.' 1802. KALKBRENNER, Hist, 
Mus., p. 114: 'Le BARBITOS rut invent^ par Terpandre 
de Lesbos; selon Pindare ii etait monte de 3 cordes.* 
1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f BARBITON ou LESBION, 
s.m. Espece de lyre d 1 Alcee.' 1854. BESCH. Diet. Nat,: 
'BARBITON, s.m. Antiq. Mus. Nom d'un instrument de 
musique des anciens, dont on ne sait pas positivement 
quelle etait la forme et que Ton confond ordinairement 
avec la lyre.' 

BARBITOS v. BARBITON. 



BARBOUD m. Lyre des Perses. 
(tym~ v. textes.) 

1842. Ompl du Diet, de I'Acad., 107: 'BARBOUD, s.unu 
(Relation) Nom d'une sorte de lyre en usage dbez les 
Persans, ainsi appelee de son inventeur, Barboud, premier 
musicien du Schah CJiosru-Barviz.* 1854. BESCH* 
Diet. Nat.: 'BARBOUD, s.m. Sorte de lyre en usage dhez 
les Perses, et ainsi appelee du nom de son inventeur/ 

BARGHOUMI m. Cor des negres. 

(tym. Du swahili.) 

1869. Fns, Hist, de la Mus., i. 38:/Le BARGHODM, 
come d'oryx ou de coudou, percfe, a six ou huit cent]-* 

metres de la pointe, d'une entaille longitudinaie aui sert 
d* embouchure. On en tire quelques sons qui, de loin, 
ont de Tanalogie avec le cor europeen.* 



BARMOS m. 
anciens. 

Du grec jSapMos' (Gloss.) ; cf. 



Instrument a cordes des 

loss.) ; cf. ^a 
, voir BarUte. 



forme eoJienne, de 

1680. MAROLLES, Trad. d'AtUme, 940: "... Pour les 
Magades, ce sont ceux qui s'accordent avec le Diapawm, 
et qui re^xaident aux manieres ^gales des chantres. II 
y en a d'autres encore outre cetut-ty lesquels farent 
imaginez autresfois, comme le Barbite ou !e BARMOS ../ 
1824. RAYMOND, Diet., i 59: 'BARBITON, s.m. ... On Fa 
aussi nornm^ Lesbien, Lesboum Baramytcti et * 



BAROXITON 



[143 



BASSE DE FLANDRE 



BAROXITON m. Sorte de 
d'harmonie en culvre kvente* 
Cerveny & Koniggratz. 

O&ym. Du Stec pap fa, grave ct of &TOW, aigu.) 
1861. PoNTtoULANT, Org. ii. 511: '1853. Serum/* 
KBassna une contrebasse qu'il nomma BAROXTTON; ii a 
iTroime echetie que les bombardon et contrebasse de 
12 f 1^32pieds,eteftp!u8pQrtatif/ 1899. RIEMANN, 
Dirt. Mas.: %AROXITON (grec, iitteraiement qui sorme 
m grave et & 1'aigu ), ina|taent & vent en. aiivre 
javwite" et cmstruit ea 1853 p*r Cerveny, a Koniggratz, 
4 tuvau cooique large, et d'uae etendtie fort respectable 
(de r<f* a Z s ). 



BARYTON m. . 

(a) Sorte de Basse de viole, aujourdnui hors 

d'usage, ayant sous le manche seize cordes de 
laiton. ... 

(6) Instrument a vent en cuivxe de^ la famine 

des thorns intermediaire entre 1'alto et la 
basse. II est a trois pistons en. si &^mo/ et en ut. 
(c) Sorte de basson en usage au XVIP siecle. 

(ftya). Emprtmte an grec jSapwrouos 1 .) 
(a} 1588. TH. AJRBEAU, Crete., 87: 'A Rome es pompes 
des jeuz puHiques marchoient en leur renc des danseurs 
avec les tibies, harpes et BASTIONS/ 1789., Jaurn. de 
Pom, 21 mad, p. 640: 'Le BASITON est un instrument 
ooostruit dans la forme d'une basse de viole, ii a 23 
cordes, 7 cordes se joueot avec un archet et les 16 autres 
sont places sous le BARITON formant une basse tres 
Ihamonieuse ... Le sieur Trante, attache" 4 la musique de 
M. le Prince Esteraazi sous la direction du celebre Haydn 
se fete de jouer k BAKUON d'une mamere dlstinguee, 
18CKL Dirt, de f'Acod., i. 146: 'BAKYTON, s.m. Espece 
de basse de viole, ayant sous le mandie des cordes ^de 
kitan qu'oB fait r&onoer avec le pouce, tandis qo^ 
tondie avec un archet les cordes de boyaux. 1821. 
CASTTL-BLAZE, Diet, de Mus., 51: 'On doime le nom de 
BAWTON i uae espte de basse de viole . . . Haydn a compose 
foeaucoup de muskpe pour cet instrument, dont F usage 
s r t perdu depuis pea.' 1839. LIGHT. Diet. Mus., i, 122: 
'BAWTON espece d'Instrument i archet mvente en 
1700 .,/ 

(6) 1855, SOUIXIER, Dirt. Mus., p. 30: 'BARYTON ... 
c'est aussi depuis peu tin. mstrument de cuivre de la 
fanoille des claircms chromatiques.' 1867. F6ns, Instr. 
<k Mus., p. 62: Tamille des bugles ou saxhorns ... Peu 
importe done qu'on appelle euphonium le BAJRYTON ...* 
1^9, RIEMANN, Dirt. Mus., p.. 56: 'BAJRYTON (3) Instr. 
a vent en cuivre (de son yrai nom: saxhorn tenor ou 
. et appele parfois aussi euphonium.' 



contrebasse BASSE f. Instrument qui joue dans les tons 
L 1853 par graves. De nos jours la basse est le violoncelle. 
(Jgtym. Fern, de I'adj. bos, pris substantivt. sous 
1'inSuence de 1'ital. basso, bassa.) 

1680. RICHELET, Diet., i. 67: 'BASSE, s.f. ^Instrument 
de musique qui se mele avec la voix et qui suplee axi 
defaut des voix qui font la basse. 1690. FURET. twt.: 
'BASSE est aussi rinstrument sur lequel on joue cette 
oartie qui est le plus gros, et le plus long de ceux qui 
fbrment le concert. Une BASSE DE VIOLE. Une BASSE DE 
kuTBOis.' 1695. RICHELET, Diet.: 'BASSE. Cest .une 
sorte de viole ou de violon qui fait la partie de musique 
au'on apelle basse.' 1768. ROUSSEAU, Diet. Mus. 
fQwww, and. p. 101, edit, 1793): 'On dxt jouer du violon, 
de la BASSE, du hautbois, de la flute.' 1772. GARCIN, 
Traiti du M^Q-drame, 281: 'Les violons conviennent aux 
idees Icgeres et badines, ... les BASSES et les contrebasses 
aux idees sombres et lugubres.' 1787. MEUDE-MONPAS, 
Diet. Mus., 21: 'BASSE, s.f. Autrement dit violoncelle. 



(c) 18816. JACQQQT, Diet., 16: 'BARYTON (bois) Varied de 

la famille des hautbois dormant une octave plus grave 
que ce dernier instrument ... Le BARYTON aurait ^ete 
mvent& en 1539 par le chanoine Afranio de Payie; il a 
, dans la deuxieme moiti6 du XVII e siecle les 



BARYTON-VIOLON m. Sorte de grand 

violon qui n'a pas eu de succes. 

(jtym. Compose de baryton et wWon.) 
1900. Brevets d'immtion, 'Brevet du 17 fevrier, Paroche, 
Paris, no. 297307: Notrvel instrument de musique i 
cordes denomme' ie BARYTON-VIOLON/ 

BASSANELLO m. Hautbois ancien ayant 
un tube droit et un col courbe. 

(Etym. De G. B, Bassani (1657-1716) cornpositeur- 

violiniste de Padoue.) 

1802. Diet, de VAcad,, L 147: 'BASSANELLO, s.m. Instru- 
ment de musique, qui a sept cordes dont les sons font la 
basse de ceux de la viole/ 1823. BOISTE, Diet. Univ., 

L 145: ' t BASSANELLO, s.m. Espece de haut-bois venitien/ 
1851. KASTNER, Les danses des marts, r p. 199: *Les 

BASSANELLI, les doppioni, ... qui sont d^rivfe assez recents 
du Bautbois et du wisson ... Les BASSANELLI tiraient leur 
nom de Giovanni Bassano compositeur venitien du 
XVH" 8 s., qui les avait iaventes. Us etaient de la nature 
da hautbois mais d'un timbre plus agreable/ 1887* 
SOOLLIES, Diet. Mus.: 'BASSANELLO- (v. BASSE DE VIOLE)/ 



BASSE-BARYTON /. Sorte de basse de 

viole. 

1844. Rev. et Gaz. Mus., 236: 'Le violon i cinq cordes 

et la BASSE-BARYTON qui venait de la viole ^d amour ... 

sont depuis longtemps sur la voie de I'oubli.' 

BASSE GHROMATIQUE /. Instrument 
a vent capable de jouer une echelle chromatique 
dans la basse. 

1893, C. PIEKKE, Facteurs <f znsfrum., 401: 'On augmenta 
ensuite le nombre d'instruments de cette espece pour 
obtenir une echelle complete du grave i 1'aigu: c est aipsi 
que naquirent le davicor (1838) et le neocor, et que 1 on 
fit les dairons chromatiques, BASSES CHROMATIQUES puis 
les bombardons a cylindres, bugles basse, basses ^ cylindres^ 
etc., que 1'oa vit & Fexposition de 1844 dont le nombre 
fut encore augmente par Ad. Sax sous le nom de saxhorn/ 

BASSE-COR m. Clarinette basse inventee 
par L. A. Frichot en 1806 (t;. BASSE TROMPETTE). 
1861. PONTECOULANT, Org. u\80: 'Frichot presenta, en 
1806, au Conservatoire de Musique un instrument appe!6 
BASSE-COR. Cet instrument n'etait ... que le serpent ... * 
1S93. C. PIERRE, Fact, d* lustrum., 400: 'L'origine de 
rophicleide se trouve dans le BASSE-COR (1806) de L. A. 
Fnchot dont il fit la basse-trompette (1806-1810), puis. 
la tromba (1812).' 

BASSE DE CLARINETTE v. BASSE-TUBE. 

BASSE DE COR DE BASSET/, v. texte. 
1861. PoNTfecouiANT, Org. ii. 507: '1854, Uhlmann, de 
Vienne, imite sous le nom de BASSE DE COR BE BASSET, 
le Saxophone; rinstrument est en bois. 1 

BASSE DE CORNET /. v. texte. 

1855. SOULLIER, Diet. Mus., p. 30: 'BASSE DE CORNET 

Ce fut dans 1'origine des instruments vent, tels que la 

flute, le comet, etc, la premiere basse invented par les 

hommes. Le serpent, aujourd'hui encore en usage dans 

quelques eglises fut son premier et dernier perfectionne- 

ment.' 

BASSE DE CROMORNE /. Espece de 
basson (v. CROMORNE). 

1703. BROSSARD, Diet, de Mus.: 'BASSE DE CHROMORNE, 
un basson, instrument 4 vent qui sert de basse aux haut- 
bois/ 



BASSE DE^FLANDRE /. Grande trom- 
pette marine primitive, formee d'un baton sur 
lequel une ou deux cordes e'taient tendues et 
passaient sur une vessie de pore. 

(iym. De ba$se et Flandre, pays d'origine.) 

1851. KASTNER, Danses des Morts, p. 237: 'BASSE DE 
FLANDRE. C'est un simple baton sur lequel on tend une 
ou deux cordes; sous les cordes on place une vessie de 
pore ou quelque autre corps creux pour faire le bourdon. 
Les mendiants et les aveugles avaient adopte" cet instru- 
ment ..." 1861. PONTECOULANT, Org. L 232: 'La BASSB 
DE FLANDRE etait ... une sorte de trompette marine/ 



BASSE DE FLtJTE A BEG 



[15] 



BASSE TROMPETTE 



BASSE DE FLtTTE A BEG /. Instrument 
du XVP siecle ayant six trous. Son etendue 
e"tait d'une treizieme. 

1791, Encycl M&h., i. 160: 'BASSE DE FLUTE A BEG., 
instrument dont la figure et la tablature est entierement 
semblable a celle de la flute a bee ... dont la basse ne 
differe qu'en grandeur ... On ne se sert plus de cet 
instrument passe de mode avec son dessus la flute a 
bee .,.' 1875. CHOUQUET, Cat, du Musde du Cons., 5; 
'BASSE DE FLtrxE A BEC.' 

BASSE DE FLOTE TRAVERSlfiRE /. 

v. texte. 

1791. EncycZ. Meth., i. 160: 'BASSE DE FLT&TE TRAVERSIERE 
... est un instrument qui^sonne la quinte au-dessous de 
la flute traversiere et qui lui est en tout semblable, a 
cela p/es qu'il est plus grand et qu'il est courbe 1 dans la 
premiere partie/ 

BASSE DE HAUTBOIS /. Hautbois qui 
joue dans les tons graves. 

1703. BROSSARD, Diet. Mus.: 'BASSE DE HAUTBOIS.* 
1830. FETIS, Cwriosites hist, de la musique, 279: 'La BASSE 
DE HAUTBOIS avait cinq pieds de long et onze trous, dont 
quatre se bouchalent ayec des clefs, qui etaient enfermees 
dans une boite. Cet instrument, qui etait droit et qui 
avait la forme du hautbois r se jouait avec un bocal comme 
le basson/ 

BASSE DES IT ALIENS/. Sorte de violon- 
celle. 

1791. Encycl Mftk., i. 161: 'BASSE DES ITALIENS, c'est le 
meme instrument que celui que nous appellons basse de 
violon, avec cette difference, qu'ils 1'accordent d'une 
tierce plus bas ../ 

BASSE t DE VIOLE /. Instrument du 
XVII* siecle, d'une octave au dessus de la 
viole. Elle avait de 3 a 7 cordes. 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., 3: 'II est aise de cpnclure 
que les sixiemes des BASSES DE VIOLE et les dbdemes 
des grands Tuorbes sont faites de 48 ou de 50 et 60 
boyaux ...' 1703. BROSSARD, Diet, de Musigue: 'Basse 
de hautbois, BASSE DE VIOLLE ...' 1757. ANCELET, Obs. 
sur la musique, 23: 'La BASSE DE VIOLE est done maintenant 
releguee dans les cabinets des vieux partisans de Fancienne 
musique.' 

BASSE DE VIOLE A CLAVIER /. v. 

texte. 

1861. PONTECOULANT, Org., L 286: /BASSE DE VIOLE A 
CLAVIER, invented et construite par Risch, de Ilmenau en 
1710. Cet instrument etait monte de cordes de boyau, 
mises en vibration par de petites roues enduites de cplo- 
phane, qu'une roue plus grande, placee sous la caisse, 
mettait en mouvement/ 

BASSE DE VIOLON /. Quinte de violon. 

1636. MERSENNE, Harm. Unit;., 179: 'Or ces trois Quintes 
sont marquees & coste de la BASSE DE VIOLON qui suit 
avec les notes ordinaires de la musique.' 1703. BROSSARD, 
Diet. Mus.: '... Basse de violle, BASSE DE VIOLON.' 1791. 
Encycl. M&h., L 161: 'BASSE DE VIOLON, instrument de 
musique, en tout semblable au violon, a Fexception des 
ouies qui sont en C, au lieu qu'au violon elles sont en S et 
en ce qu'il est beaucoup plus grand et qu'on le tient entre 
ses jambes pour en jouer. Tous ces instruments 
n'existent plus ...' 1854. BESCH. Diet. Nat.: 'BASSE DE 
VIOLON, s.f. Instrument de musique cjui servait & 
accompagner les voix et qui se nommait aussi VIOLE 
D'EPAULE ... On ignore aujourd'hui comment s'accordait 

k BASSE DE VIOLON/ 

BASSE D'HARMONIE /. OphicMde 
inventee par Halary. 

1822 (9 fev.). Brevet d' invention, no. 1327: Tour des 
cnangemens apportes a la BASSE D'HARMONIE, appelee 
ophicleide, de Finvention de M. Halary.' 1861* 
PONTECQULANT, Org,, il 130; 'L'Opfaicleide ou BASSE 
D'HARMONIE/ 



BASSE GIGANTESQUE/. Grande con- 
trebasse. 

1829. Rev. Mus., 114: * Vienne. Un instrument nomm6 
BASSE GIGANTESQUE vient d'etre invente dans cette ville. 
L'effet de cet instrument est extraordinaire. Ses dimen- 
sions sont telles, qu'une contrebasse ordinaire est a son 
egard dans la proportion d'un violoncelle. La basse 
gigantesque est montee de sept cordes: son archet se 
meut au moyen d'une mecanique. Nous ignorons comment 
se regie son accord, et quel est son diapason/ 1832. 
RAYMOND, Diet. G^n., i. 156: 'BASSE GIGANTES^E* s.f. 
Instrument nouvellement invent^ en Allemagne et montc 
sur sept cordes; son archet est mis en jeu par une meca- 
nique, Ses dimensions sont telles qu'une cantre-basse est 
a son egard dans la proportion d'un violoncelle, et son 
effet est extraordinaire/ 

BASSE GUERRlfeRE /. Ciarinette basse 
inventee par Dumas en 1811. 

1819. ^GARDETON, Annales de la mmique, 235: T)umas, des 
&)mmieres f inventeur de la contrebasse guerriere et de 
la BASSE GUERRIERE/ 1855. SouLLiER, Diet. Mus. t 31: 
*BASSE GUERRIERE. Espece de darinette basse qu'un 
sieur Dumas de Paris, essaya d'introduire dans la musique 
miHtaire en 1811. II n'en est plus question aujowrd'nui 
mais en revanche nous avons la darinette basse de 
M. Sax/ 



BASSE-MONSTRE/ Contrebasse en 
cuivre. 

1855. SOULLIER, Dkt. Mus,, 77: 'CENTRE-BASSE en. 
cuivre ou BASSE-MONSTRE. Un des plus graves et des 
plus volumineux de tous les instruments de cuivre qui 
aient pu jusqu'4 ce jour etre adopt^ pour la musique 
militaire. C'est M. Besson, ... qui en est I'inveoteur/ 

BASSE-ORGUE /. Genre de basson perc^ 
a son centre d'un trou parfaitement cylincklque 
jusqu'au pavilion. Son Etendue toit de trois 
octaves et quelques notes. 

1812. 12 aout. Brevets d' invention: 'Brevet d'inventk 
de dnq ans. Pour un instrument a vent, appele BASSE- 
ORGUE. Au sieur Sautermeister/ 1832. RAYMOND, Diet.: 
* t BASSE-ORGUE, sorte d'instruroent de musique qui se 
rapproche de 1'orgue: il fut invente, en 1812 par 
M. Sautermeister de Lyon/ 

BASSET m. Violoncelle. 
(tym. De I'alkmand, Bossett.) 

1899. RIEMANN, Diet. Mus.: 'BASSET. AnciEn ncwa 
allemand du violoncelle/ 

BASSET-HORN m. Sorte de darinette 
ancienne d'un diapason plus bas que ia darinette 
ordinaire (t>. COR DE BASSET). 

(tym. De 1'allem. bassetthom.} 

1821. BLAZE, Diet. Mus.: 'BASSET-BORN voyez cor 
de basset, instrument de musique i vent, i bee, et & 
anche de la nature de la darinette/ 1880. MAHILLQN, 
Cat. Mus. Brux., 183: 'On attribue I'mvention du BASSETT- 
HORN 4 un facteur de Passau, Baviere, qui vivait vers 
1770 et dont le nom est reste inconnu/ 

BASSE TROMPETTE /. Instrument i 
vent, en cuivre, invente par Frichot en 1810. 

II avait deux embouchures, une de serpent r 
1'autre de trompette. 

1810. Brevets d'inwmtim, 404, v. p. 354: '31 dec. 1810 
Brevet d'invention de cinq ans Pour tin instrument de 
musique rKzim BASSE TROMPETTE au sieur Frichot, 
professeur de musique & Lisieux ... La longueur du tube 
est de sept pieds sept pouees ... Ce tube est compost 
de neuf pieces differentes qui extant assembles, redui^nt 
la longueur derinstrunient a 25 poucaes/ 1819. GAJtpinoN 
Annales de la TJTOS., Z35: 'Frichot, inventeur d'un instni; 
ment qu'il naairoe trompe ou BASSE TROMPETTE, 1811. 
1861. FONTEOHJLANT, Org., i. 3: *Le BASSE-COR ... avec 
quefques chsngemeaits ... s'appeia, en 1810, BASSE: 



BASSETTO 



[16] 



BASSON RU8SE 



TROWPETTE denomination pen conyenable & 1' instru- 



ct ifuvnamenat " tvi - *- w **"*x ^r vr< T T j V*T *. u 

dans le basse-cor (1800) de L. A. Fnchot dent il fit la 

BASSE TKOMPCTTE (1806-1810) ... 

BASSETTO m. Quinte ou basse de violon. 

(tym. Ital. fcasrtto, petite basse.) 
1703. BKOSSWD, Diet. Mus.: 'BASSETTO veirt. dire 



ilco <4Ui oiigu.ujS' J./&MW b"a>j>.j . -- -r 

amsi rinstrunaent qui repond 4 nos qurntes ou basses de 
violon pour les distinguer du toolon* qui reponaoit a 
uotre 'contre-basse. Ces mats ne sont plus d usage 
aujourti'hui/ 

BASSE-TUBA m. Bombardon perfectionne 
d'une etendue de quatre octaves, invente" par 
Moritz et Wieprecht en 1835. 

(tytiL DC rallem. boss-tuba,} 

1848. Rev. et G. Mus. 255: 'Nous n'avons point de 
ciassc de BASSE-TUBA, puissant instrument 4 cylindres, 
ditfermt de Tophlcleide par le timbre, le mecamsme et 
I'&tttdue/ 1891. LAVOIX, Hist. Mus,, 351: 'Mais 
roptiideide lui-meme ... parait en ce moment devoir 
cer le pas aux instruments de la fanulle dite des BASS- 
TGBAS/ 

BASSE-TUBE /. Clarinette basse, 

{fifcwu Compose' de basse et tube. La forme Zwsse- 
furfie est une corruption qui apparait d abord dans 

BOISTE, DM., 1823.) 
1772. JL'AtKmtaWTWir, 11 mai, 1772, 292: 'Le sieur 

C. Lot, facteur d'instruments & vent, demeutrant dans la 
cour des moines de I'abbaye St. Germain, ... vient de 
fairs pmraftre un instrument de musique d une notivelie 
invention, sous le ntpm de BASSE-TUBE ou faasse^ de 
dbrifiettfe. On n*a point encore vu d'jnstnraients d'une 
&taMiiie aussi considerable. II est susceptible de trois 
<Kavw et deime pleines; il descend aussi bas que le basson 
t mcmte aussi tout que !a fiute. Get instrument, qiii est 
d'uae forme tout-i-fait particuliere, contient plusieurs 
dfa pour ['usage des semi-tons, tqutes tres artistement 
anraiigees et d'un rnfcanismc fort ingenietix, Les sons 
qu^H prodtiit sont trfes agr^ables et si parfaitement sonores r 
qu'U* xnvtent de fort pr6s, dans les tons "bas, ceux d'un 
oz^ue dans Faction des pedales.* 1802. Diet, de YAcod., 
L 148; 1 * BASSE-TUBE, s., Terme de musiciue. Basse 
de darinette a trois octaves et deroie, pleines* Elle descend 
aussi bas Que le basson et monte aussi haut Que la flute.* 
1823. BOISTE, Diet. Univ., 145: ' f BASSE-TURBE ou TUBE, 
,f. Basse de darinette & trois octaves et demie pleines. 
1854. BESCH, Diet. Nat.: 'BASSE-TURBE, s.f, Espece de 
darinette trts basse/ 1887. ID. t6.: BASSE-TUSBE, f. 
Instrument de cuivre 4 cinq cylindres se rapprochant dut 
bombardao.* 

BASSE-TURBE v. BASSE-TUBE 

BASSHORN m. Trompette chromatique en 

cuivre inventee par Streitwolf vers 1820. 
(Htym, De TaUemand boss-horn.) 

1848. Rev. et Gaz* Mus., 383: 'Un cor basse (BASSHORN}/ 
1861. PONTECOULANT, Org., H. 130: 'Stratwolf, factetir 
4 Gottingen, construisit en 1820, des ^BASS-HoRN chro- 
atttjquesj a>ant trois trous pour les doigts et neuf clefs.* 



BASSIN m. Instrument de musique en 

sut lequel on frappait comme sur un tam-tam. 

(fjlfym. Du 1ms lat. bocclrinon, qu'oa trouve dans 

Gr^g. de Tours,) 



Chev. au cygne* 7312; 'Ou ly payen son- 

nment la. m-esse a ung BACHIN/ J6,, 7324: 'Sooner maint 
riche COT et dicmiier maint BACIN/ 1542. Depenses 
/di'to par k viJte & Lille pour ks e^fanfs trouixs, A. mien. 
Li/le; 'A une femme ayant port^ par les carrefours de 
ceste ville ung enfFant trouty^, quant il fut crye an BACHIN/ 
1573. LARIVEY, Nuicts, ii. 4: *On commen?a a ouyr 
troinpettes, timbres, tabaurins, BACINS/ 1605. P. LE 
LOYE, Hi'vl. de$ Spectres, 846: '... Anacares, diquettes, 
, BASSINS. ... ' 



BASSIN OT m. Basse du hautbois. 

(tym* Dimin. de bassm.) 

1829. BOISTE, Diet. Univ., 74: f f BASSINOT % s.m. ... 
= instrument de musique k vent et k anche. 1832. 
RAYMOND Diet. Gen,: 'BASSINQT. Jjistrument de mus. 
& vent et i andie compose de quatre pieces de bois trouees 
dans totite leur longueur/ 

BASSON m. Instrument en bois, a vent et 
& anche qui est comxne la basse du hautbois. 
II fut invente par Afranio, de Pavie, en 1539. 

(tym. Derive de &osse.) 

1636. MERSENNE, Harm. Unit;., 227: '... Uon void une 
jSgure entre deux piliers qui embouche un BASSON, 
1636. ID, ib., 278: 'Les Chantres qui ont des Basses 
assez creuses sont fort rares, c'est pourquoy 1 on use du 
BASSON/ 1672. BOBJON, Traittde la Musette, 33: 'D'avoir 
des musettes a 1'octave Tune de 1'autre et d'y mesler quel- 
ques cromomes, flutes et EASSONS/ 1703. BROSSARD, 
' 



Diet, de Mus,: 

BASSON A CANNE v. STOCK FAGOTT. 

BASSON A FUSEE m. Ancien basson 
invente par Denner de Leipsick vers 1680 et 
bientot oublie. 

(feym. Traduction de Tallem. racketten-fagott.) 
1827. Rev. Mus., 274: 'Jean Christophe Denner ... inventa, 
outre la darinette, ceux qui ont ete connus sous le nom 
de rackettenfagott (BASSON A RAQUETTE ou A FUS^E) lesquels 
ont cesse" depuis longtemps d'etre en usage/ 1861. 
PONTECOULANT, Org,: 'BASSON A FUSEE (le) (Racketten 
fagott) fut invente, vers 1680 par Denner de Leipsick. 
Cet instrument etait d'un maniement assez facile, mais ... 
i] fatiguait horriblement la poitrine, a cause des 9 tours que 
faisait le tube ...' 

BASSON A EAQUETTE m. v. BASSON A 

FUSE. 

BASSONORE m, Basson en m<tal destin^ 
aux orchestras militaires, invente par Nic. 
Winnen et presente par son fils J. Winnen en 
1834. 

(tym. Compose de &dsson et sonore,) 
1834. Rev. Mus., 148: 'Mais cet artiste M. Vinnen se 
recommande & 1'attention de tous les musiciens par un 
nouvel mstrument du genre du basson auquel il donne le 
nom de BASSONORE ... Un volume de son pkin, egal* 
et d'une intensite presque qu_adruple du son ordinaire du 
basson ... tel est 1'ayantage immense qu'a le BASSONORE 
sur le basson ordinaire/ 1845. AZm. de Commerce, 678: 
Winnen ... inventeur du BASSONORE/ 1893. C. PIERRE, 
Facteurs d' instruments, 305: 'Winnen pere decede, son 
successeur prit part a 1'exposition de 1834: il y presents. 
entre autres, un nouvel instrument invent^ par son pre 
et iui, namme BASSONORE, 'parcequ*il joue les parties 
de basse et que tous ses sons sont pleins et spnores ' 
C'est done par erreur que M. A. Jacquot a dit dans son 
Dictionnatre que le BASSONORE a te invente a la fin du 
XVIII siecle/ 

BASSON QUINTE m. Petit basson inusit6 
aujourd'hui dont le diapason etait plus elev 
d'une quinte de celui du basson. 

1841. Rev, Mus. (12 dec.): 'Le BASSON QJJINTE, drminutif 
du precedent (basson) et dont le diapason est d'une 
quinte plus jglevee, n'existe pas dans nos orchestras ou 
le cor anglais le remplace avantageusement. II a plus 
de force cependant que le cor anglais/ 1887. BESCH, 
Diet.; 'BASSON OJUINTE dimuiutif du basson/ 

BASSON RUSSE m. Instrument semblable 
au basson et qui rempla^ait le serpent dans 
piusieurs eglises. Cette modification du 
serpent est due a Regibo, de Lille, vers 1780. 

1789. Catendrier Musical: 'BASSON RUSSE. II ayait la 
forme du basson et se demontait en 3 parties; il etait 
plus aise a jouer que le serpent ordinaire et sa sonorite 
avait plus ae force. Le diapason, rembouchure et la 



BASSORA 



[17] 



BEDON 



doigt& etaient semblables au serpent. II se vendait 3 
louis/ 1837. Ftns, Manuel des Compositeurs, 84: 
'Autrefois la basse de 1'harmonie etait jouee par le serpent, 
instrument grossier qui manquait absolurnent de justesse, 
et dont les sons etaient inegaux . . , ; depuis quelques annees, 
il a ete remplace avec avantage par le BASSON RUSSE, instru- 
ment de bois avec ^un pavilion de cuivre. Ce dernier 
instrument est perce de six trous ouverts, et de quatre 
autres trous bouches avec des clefs ... II n' a pas la rudesse 
du serpent: ses sons peuvent tre modifies en diverses 
nuances de force; enfin on le joue avec facilite/ 

BASSORA. Instrument des Malgaches. 
1833* DUMONT D'URVILLE, Voy. de d&ouvertes, i. 146: 
Instrument a vent avec la coquille casque BASSORA..' 

BA3S-POMERN m. Bombardon allemand. 
(jEtym. De rallemand bass pommer.) 

1830. Rev. Mus., 174: 'Le BASS-POMERN qui tait encore 
en usage il y a quelques siecles, n'a-t-il point tire son nom 
du Pomora/ 

BASS-ZINKE m. Basse de cornet a bouquin. 
(J^tym, Compose de bass et allem. ziriken, cornet.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 15: 'BAss-ZiNKB. On designe 
ainsi en allemand la basse de cornet-a-bouquin/ 

BATHYPHONE m. Sorte de clarinette 
contre-basse due au facteur Skorra a Berlin en 
1839. II ne fut en usage que tres peu de temps, 
dans certaines musiques militaires. 

(iitym. Du grec fta&vs, bas; et <}>a)vij, son.) 

1854. Rev. Mus., 168: 'Les facteurs sont venus 
naguere attaquer la validite des brevets de M. Sax, sous 
pretexte que le saxophone n'est que la reproduction du 
BATIPHONE.' 1855. SOULLIER, Diet. Mus., 34: *BATYPHONE 
ou BATIPHONE, s.m. Espece d'ophicleide prussien a 
18 clefs, a pavilion, et avec un vocal recourbe en forme 
de col de cygne. II a pour embouchure un gros bee 
anche comme la clarinette. Get instrument parait avoir 
servi de modele ou d' inspiration a 1'inventeur du saxo- 
phone, qui n'en est tout au plus qu'une imitation, si non 
tin perfectionnement.* 1899. RIEMANN, Diet. Mus.: 
* BATHYPHONE.' 

BATIPHONE v. BATHYPHONE. 

BATON m. Baguette avec laquelle on bat le 
tambour, etc. 

(Jiiym. Du bas lat. * bastonem.*) 

1588. T, ARBEAU, Orchesographie, 7: 'Les peaulx sont 
frappees avec deux BATTONS.' 1703. BROSSARD, Diet.: 
*On ne les fait raisonner qu'en frapjpant dessus ... ou avec 
de petits BATONS comme le psalt^rion, la cimballe ou avec 
line plume comme le cistre, le clavessin.' 

BATONNETm. Petite baguette de tambour. 

(tym. Dimin. de baton.} 

1588. TH. ARBEAU, Orchesographie, 21(b): 'Le tabourin 
st battu d'ung BATONNET/ 

BATTOCfflCX Sorte de diapason italien. 
(tym. De 1'ital.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 20: 'BATTOCHIO. Nom italien 
d'un instrument servant dormer 1'intonation & d'autres/ 

BATYPHONE v. BATHYPHONE. 

BATZI m. Plectrum japonais. 

1878. A. KRAUS, Mus. au Jap., 77: 'Le BATZI aveclequel 

on joue la Biva est etroit au bas.* 

BAUD OIRE /. Instrument de musique dont 
nous ne savons rien. 

(tym. Inconnue: cf. v. fir. baldoire, baudaire, tapage, 

bruit, dans les deux textes ( suivants: c. 1151. Haueloc 

episode (dans GAIMAR, Estoire des Englds), ed, A. Bell, 

755: 'Grant feste tint a grant BALDOIRE ... 1 a. 1236. 

G. r>E COINCI, Pretre peU, dans Romania, Iv. 545: 

'Vilain demainent grand BAUDOIRE 

Quant gaber puent d'un provoire ...') 



1258. A, DU PONT, Rom. de Mahomet, 773, Michel: 

'I aportent li jongleour 
Mainte BAUDOIRE et maint tabour; 
Harpes, gigues et cyfonies 
Sonnent.' 
1865. LAROUSSE, Diet, du XIX 6 s. : 'BAUDOIRE ou BAUDOISE.* 

BAUD OSE /. Instrument a cordes au moyen 
age. 

(tym. Lat. baudosa (Du Cange, i. 1077.) 

1714. MORERI, Diet. Hist., Supplement, 192: 'BAUDOSE, 
BAUDOSA, espece d'instrument de musique a plusieurs 
cordes dont Ayrneri de Peyrato, Abbe de Moisac, fait 
mention dans la Vie de Charlemagne, qui est un Manuscrit, 
au numero 1343 de la Biblioth&jue ciu Roi. L'on trouve 
dans cette Vie, ecrite en Latin, quelques vets rimes, 
qui font dans un style asses particulier la ^descriptioii 
d'un concert de plusieurs instrumens de musique, voici 
quelques uns de ces vers: 

'Quidam BAUDOSAM concordabant 
Plurirnas chordas cumulantes." 

1771. Diet, de Treooux: 'BAUDOSE, s.f. C'est une espece 
d'instrument de musique a plusieurs cordes dont Aimeri 
de Peyrato, Abbe de Moirac fait mention darts la vie 
manuscrite de Charlemagne,' 1780. LA BORBE, Essai 
sur la Mus., i. 29: 'BAUDOSE. Espece d'instrument de 
musique a plusieurs cordes, dont Aimery de Peyrat, 
Abbe de Moisac, fait mention dans une vie de Charle- 
magne ...' 1799. P. RICHELET, Diet, de rimes, 690: 
'BAUDOSE, instrument de musique.' 1823. BOISTE, Diet.; 
'BAUDOSE. Instrument de musique/ 

BAUERNLEYER, Viellc en guitare. 

(jtym. De Tallem. Bauemleier lyre de peysan.) 

1880. MAHILLQN, Cat. Mus. Brux., 238: 'Vielle en guitaie 
... en allem. BAUERNLEYER/ 



BAUNK m. Trompette hindoue. 

1839. LIGHT. Diet. Mus. (Instruments bindous), ii 513: 
'Le BAUNK, tant pour la forme que pour la qualite 1 du 

son, peut etre compart a notre trompeite/ 

BAZ m. Petite timbale arabe. 

1809. VILLOTEAU, Descr. des Mus. des Onmtaux, 994: 
*Le tablat el-mousaher se nomme encore BAz. C'est une 
petite timbale (v. TABLAT EL-MOUSAHER)/ 

BEANN m. Trompette irlandaise. 

1828. Rev. Mus., iii. 508: 'On ne trouve point de des- 
cription exacte du Buabfaail, du BEANN ... mais m 
presume qu'ils ressemblaient a la Coma ou Bugle-born." 

BEC m. Flute & bee. 

(jfitym. Du lat. pop. beccum, d'origine gauloise.) 

1854. BESCH. Diet. Nat.: 'Bsc, s.m., mus. Sorte de lute 
termine> par un bee aplati que Fcai met entre les levres, 
quand on veut jouer ae cet imtrument. Flute 4 bee.* 

BECCO POLACCO m. Sorte de come- 

muse italienne. 

(tym, De 1'ital. becco polooro, comemuse.) 
1834, FBTIS, Diet. Mus., 301: 'BECCO POLACCO, Nan 
d'une tres grande espece de comemuse, dont se servent 
les paysans dans quelques parties de Fltalie/ 

BEDON m. Sorte de tambour caisse 
hemispherique comme les atabales et les 
nacaires de la cavalerle. 

(fctym. Prob. mtoe mot que bedon 'grps ventre* 
(atteste aussi depuis le XIV s.) d'origine incertaine; 
cf. VON WAKTBURG, F, E. W., i. 421, qui croit que 
Won, nom de finstrument est attest^ au XIII* v, 
et renvoie a GAY, Gloss. Arch, mais le mot bedbw 
ne se trouve pas dans le texte cite.) 

a. 1400, FROISSART, P<&- - 352; 

'Princes, dont fu H grans BEDQNS 
Sonnes, et en juoit Symons, 
Et Guios de la canemeEe/ 



BEDONDAINE 



[18] 



1416. Cpte. d'Isabeau de Baviere, 637: 'Une houppelande 
et un chaperon donne par la royne a un nomme rivrre 
de Ryon, joueur de BEDON ' (GAY, Gloss. Arch.), c. 1460, 
Weil Test., hi 170: 'Espindtes et gros BEBONS.... 1465. 

MARTIAL D'AUVERGNE, Vig. de Charles vli, n. 31: 
Tlaisirs mondains joyes esbatemens 
Adieu colliers, surceintes, paremens, f 

Adieu BEDGNS, clerons, faarpes, trompettes. 
1507. ]. MARQT, Voyage de Genes: 

'Estradiots au son de leurs BEOONS , 

Courmt chevaulx, font bruire leurs guydons. 
1611. COTGRAVE, Diet.: *BEI>OH, m. A tabret. 

BEDONDAINE /. Espece de cornemuse & 

gros ventre. 

Cfiftro. QKnbiaaison pop. des deux mots Won et 
bedaine, Attest* d'abord dans Rabelais dans le sens 
de ventre.) 



BENDAIR v. BENDYR. 



. ROQUEFORT, Gloss, de k kngue romane: ' 
x: Gros ventre. Cest aussi un instrument de musique 
gros et court.' 1854. BESCH. Diet. Nat.: 'BEDONDAINE, 

s.l Espece de cornemuse a. large ventre.' 

BED ON DE BISCAYE TTL Tambour de 

basque castagnettes. 

(ffym, De bedm et Biscay*, nom de lieu d'origine.) 
1839. LIGHT, Diet,, L 135: 'BEDON DE BISCAYE Cest 

line espece de petit tambour de basque dont le cerde est 
garni de castagnettes/ 1855. SOULLIER, Diet. Mus., 
34: *BEOON DE BISCAYE, s.m. Sorte de tambour de basque 

garni de castagnettes <|ui, agitees avec rinstrument, se 
choquent bruyarnraent les unes contre les autres. 

BED ON DE SUISSE m. Gros tambour & 

deux faces qu'on frappait avec deux baguettes. 

(tym. De b&hn et Swsse.) 
1854. BISCH. Diet N<rt.: 'BEDON DE SUISSE, Tres gros 

tambour ressemblant aux grosses caisses des musiques 

militaires/ 

BEFFROI m, 

1. Cloche d'alarme. 

2. Tamtam. 

(tym. Emprant au germ, bercurit, latinis en 
berfredwn,) 

(1) XVI g . B, ANEAU, Lyan marckant: 'Cest utn coup 
ate matines, que Vulcan sonne avec son gros BAFROY/ 
1611. CQTQRAVE, Diet,: 'BEFFROY, m- An allarum beB...' 
1690. FURET, Diet.: 'BEFFROY, se dit aussi de certaines 
docfses qui sont dans des lieux publics ...' 1811. MOZIN, 
Diet, fr.-all, 114: 'BETFROi, la cloche meme, ou ia 
dbarpente qui la porte.' 

(2) 1821. GASTIL BLAZE, Diet Mus.: 'BETFROI ou 
Tam-Tam, instrument de percussion en usage chez les 
Orientaux et admis dans notre mmique militaire et nos 
o-rdiestres. Cest dans sa forme une esp^ce de tambour 
de basque, tout entier de metal compose, qui a une 
vitxation extraordinaire quand_ on le frappe avec un 
marteau. Le BEFFROI s'emploie avec succfes dans les 
marches lugubres et funeisres, dans les choeurs qui 
eaqprimmt des passions exasj>erees, et dont I'effet doit 
etre terrible, tel que celui qui termine le deuxieme acte 
de La Vestde.' 

BEG. Lyre d'Abyssinie. 

1S86. A. JACQUOT, Diet. Mus., 21 : *BEG. Lyre d r Abyssinie 

sans plectre.' 

BELAPELLA. Gastagnettes indlennes. 
1S86, A. JACQOOT, Diet Mix., 21: 'BELAPELLA. Casteg- 

nettes Jndiennes, ayant souvent la forme de petites 

cyml^les m^talliques.' 

BELLONfiON m. Instrument m^canique 
compose de trompettes et de tirnbales, invente 
par Kaufmann a Dresde en 1805. 

(gym. Du lat. Betlona, deesse de la guerre.) 
1819. GARDETON, Amales de la Mus., 236: 'Kaufeiann, 
inventeur d'instrumens qu'il nomme BELLON^ON.' 1823. 
BOISTE, IHct Univ.: 'BELLONEON s.m. Instrument de 
anus, militaire." 1861. PONT^COULANT, Org, t ii. 78: 
*Le BEIXON^ONT, construit a Dresde, en 1804, par 
Kattffiioann ? itait un physharmonica qui executait des 
lanfares et irnitait seul, le son de vingt trompettes reunies, 
avec tambours et timbales/ 



BENDEYR v. 

BENDYR m. Tambourin arabe ayant des 
cordes de boyau tendues a Finterieur. 

(gtym. De I'arabe.) 

1809. VILLOTEAU, Descr. des instr. de mus. des Orientaux, 
988: 'Le plus grand de ces instrumens (de percussion) 
est le BENDYR. II est couvert d'une peau de chevre ... 
Dans 1'interieur de rinstrument sont 3, 5 ou 7 cordes 
de boyau tendues, qui, en vibrant ajoutent a sa resonnance 
par leur vibration. Ce tambour a de diametre 400 nulli- 
metres.' 1863. A. CHRISTIANOWITSCH, Esqmsse Hist de 
la Mus. arabe, 31: 'Le BENDEYR ... est un grand cerde 
de bois, perce dans sa largeur de plusieurs trous dans 
lesquels sont suspendues, de deux en deux, des lames 
rondes en tole. Dans 1'interieur de cet instrument sont 
tendues cinq grosses cordes de boyaux qui servent a 
augmenter la vibration du son, qu'on produit en frappant 
k peau de chevre qui est tendue sur 1'edisse. Le BENDiryR 
ne s'emploie que dans les Nouba de guerre et dans les 
processions reUgieuses ...' 1880. MAHILLON, Cat. Mu| 
noc, 275: 'Algerie. BANDAR ou BENDEYH.* 1886. 
JACQUOT, Diet. Mus,, 21: 'BENDABR. Tambour de basque 
des Arabes.' 

BENGALA, Instrument a deux cordes 
doubles du Soudan. 

1880. MAHILLON, Cat Mus. Brux., 299: 'BENGALA ... La 
caisse sonore est ovale ... Le manche large et plat porte 
quatre chevHles ...' 

BENILLOUX v. BINIOU. 

BENTOUA m. v. texte. 

1819* BOWDICH, Voyage dans le pays d'Asefamtie, 473: 
*Le BENTOUA est un baton courbe, en. forme dare, en 
travers duquel est attache et fixe a une extremite un 
morceau de roseau tres mince et fendu, que celui qui 
joue cet instrument tient entre les levres et frappe avec 
un petit baton tandis qu'avec un plus gros il en toucne 
de temps en temps 1'autre bout/ 

BENU. Flute a bee indienne formee d'un 
tuyau de bambou. 
(tym* Du beng.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 21: 'BENU. Flute indienne 
formee d'un tuyau conique de bambou de Om. 98 et 
dormant tous les sons diatoniques de la gamme.' 

BERBEKIA. Luth arabe. 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., L 196: "Nomenclature 
des Instrumens (arabes) ... (3) BERBEKIA (espece de 
luth) ...' 

BERBETH m. Grande lyre des Arabes 
quatre cordes. 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus,, L 193 : 'Le BERBETH 
est le ... barbiton des Grecs.' 1854. BESCH. Diet. Nat,: 
'BERBETH, s.m. Instrument de musique des Arabes, le 
meme que le oud, espece de guitare ou de luth a quatre 
cordes.' 

BHARATA-VfNA/. Vina moderne. v. texte, 
(j$yrn. Du beng.) 

1893. MAHIIXON, Cat. Mus. Brux., 148: 'BHARATA- 
ViNA = vini de I'lnde, Instrument moderne derivant 
de la rudra et de^ la kacchapi-vind. La caisse sonore est 
formee d'une demi-gourde ronde avec table membraneuse/ 



/. Grande trompette de Bengale. 

1896. F&ns, Hist, de la Mus>> ii. 304: 'La premiere est 
grande trompette de Bengale, dont le nom est 
' ' 



, 

BHEREJE ..,' 1886* A. JACQUOT, Diet. Mus., 21: ' 
Grande trompette droite en cuivre, usit^e dans 1'Inde.* 



BHEROUBNATHIE 



[19] 



BOGENKLAVIER 



BHEROUBNATHIE, Cor en cuivre de 
Bengale et de Nepaul. 

1869, Fris, Hist, de la Mus., ii. 303: 'Un autre cor du 
Bengale et du Npal ... cst appel BHEROUBNATHIE/ 
1886. A. JACQUOT, Diet. Mus., 21: 'BHEROUBUATHIC, Cor 
en cuivre de Bengale et de Nepaul.' 

BIBELREGAL m. Petit orgue d'eglise en 
Allemagne. 

(tym. Allem. bibelregal petit orgue d'eglise.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 21: 'BIBEREGAL. Regale 
destin^ 4 accompagner le chant dans les eglises d' Allemagne 
vers de milieu du XVI e siecle/ (Erreur pour BIBELREGAL.) 

BIBOLE V. PlBOLE. 

BIGNOU v. BINIOU. 

BIJUGA CITHER m. Guitare a deux 
manches. 

(jStym. De 1'angl. bijuga (deux cous) et dtfcer, cistre 
ou guitare. Voir C. ENGEL, Musical Instruments, 
1874, p. 257.) 

1880. MAHILLON, Cat. des. du Muste Instrum. de Bruxelks, 
i. 253: 'Archicistre ... ENGEL, Kensington Mus. appelle 
cet instrument BIJUGA-CITHER.' 1886. A. TACQUOT, Diet. 
Mus., 22: 'BIJUGA CITHER. Nom anglais de la Pandore/ 

BILANCOJEL /. Flute a bee Indienne a 
sept trotis. 

1782. SONNERAT, Voy. aux Indes orient,, L 102: 'Le 
nagassaran ... et le PILANCOJEL sont des especes de flutes 
ou hautbois/ 1869. Fns, Hist, de la Mus., ii. 301: 
*La BILANCOJEL ou VIIJLANCOYEL est une autre flute a 
bee et & sifflet/ 

BIN m. et /. Guitare indienne monte de 
onze cordes. C'est le vind du nord. 
(tym. Hindoustani bin.) 

1827. Rev. Mus., 418: 'Cet instrument appartient ... 
comrae la guitare a FEspagne ... le BIN aux hafaitans 
originaires de llnde ...' 1839. LIGHT. Diet. Mus., 
i 510: *Un mstrument d'origine indienne ... est le 
CAPLIXJ ou BIN. II se compose de deux calebasses ... 
jointes par un long tube de bois, sur lequd sont tendues 
plusieurs cordes de fil de coton gomm&es et deux cordes 
d'acier ... Les cordes, presque toujours au nombre 
de quatre ne reposent pas sur un chevalet/ 1869. FETIS, 
Hist, de la Mus. ii. 280: 'La BIN est moderne/ 

BMGUL Tambour malgache. 

1833. DUMONT D'URVILLE, Voy. de d&auvertes, i. 226: 
'Tambour BINGUI.' 1839. LJCHT. Dkt, Mus., ii. 33: 

*(Musique chez les Malgaches) Leurs instruments mUi- 
taires sont deux especes de tambours cju'Ils nommeiit 

AZOU-LAH& et BINGUI.' 

BINIOU m. Comemuse bretonne. 
(&tym. Emprunte au 1ms breton feiraou.) 

1800. BERN, de SAINT-PIERRE, Decade PhiksopMgue, 30 
vend, an ix: *Le BIGNOU est une espece de comemuse 
cue les Bas-Bretons aiment p^icn6(Bent.* 1823. 
JJEGONIDEC, Gloss, breton, M^m. Sbc. Antiq. de la France, 
iv. 328: 'BiNiau, s.m. Cest un des noms que 1'on donne 
en Bretagne a la cornemuse, instrament diampetre. 
Cest, sans alteration, le breton BINIOU qui signffise la 
meme chose. *Nous ne somraes pas loin de la danse, 
car j'entends le BINIOU* . 1824. Le Mifre de Caryey 
Mots en usage a JRennes, M^m. Soc. Antiq. de France, vi. 258: 
'BENILLEOX, BENILLOUX. Espece de musette dont le son 
est tres aigre.' 1861. PONTECOULANT, Org. f L 207: *En 
Basse Bretagne, cet instrument se nomme encore BIGNOU, 
mot d'origine celtkrue, qui derive de BIGNA (se^renfler 
beaucoup)/ 1866. HUGO, Travailleurs de la mer, ii. 211: 
4 Tu m'as ennuy avec ton lagpipe. On appelle ca 
BINIOU en Bretagne.* 



BISCHKOUR m. Flute des Tartares. 

1802. KALKBRENNER, Hist. Mus., i, 11: 'Leur chaluineau, 
appd^ BISCHKOUR, est fait avec le tibia ou Fos de la 
jambe d'un homme.' 1887. BESCH. Diet. Nat,; 'BiscH- 
KURR, s.m. Longue flute des Tartares/ 

BISSEX m. Sorte de guitare th^orbee aban- 
donne*e depuis longtemps dont chaque manche 
avait six cordes. 

(J^t^-m. Forme 1 du kt. 6s f deux fois, et sex f six. La 
forme erronee brissex est due a une faute d'impression.) 

1834. t FETIS, Diet. Mus.: 'BISSEX, s.m. Instrument de 
la familie de la guitare, invente, en 1770, par un musitien 
de Paris nomme Vanhoecke. Get instrument etait mont 
de 12 cordes et son etendue etait d'une octave et demie,* 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i, 144: 'BKISSEX, s.m. Instru- 
ment monte de dou2e cordes qui ressemble 4 la guitare. 
II a ete invent^ en 1770, par un cnanteur de Paris, naming 
Vanhocke. Uetendue de cet instrament etait de trois 
octaves et demie/ 1844. ESCUDIER, Diet. Mus., 65: 
BRISSEX, sm. Instrument monte de douze cordes ...* 

BIVA/. 

(a) Sorte de guitare ou de mandoline japonaise 
4 4 cordes de sole qu'on touche avec un plectre. 

(b) Violon de poche des Kaimodks. 

(jEtym. Du japonais friuja.) 

(b) 1802. KALKBRENNER, Hist. Mas., L 11: Xe violon <k 

poche des Kalmouks appel^ BIVA est un cyfiadre de bois 
creus^ recouvert d'une vessie et tendue comme la peau 
d'une caisse de tamlxwr. On place le chevalet sur cette 



(a) 1878. A. KRAUS, La Mus. au Japan, 46: "La BraA 
ou grande guitare & quatre conies/ 1886, A. JACQPOT, 
Diet, Mus,, 22: 'BiVA, sorte de luth japooais.' 

BLAOSG m. Trompette irlandaise. 
(jtym. De Firlandais btaosg, cooque.) 

1827. Rev. Mus., 514: *Leurs trompettes (des Irlandais) 
&aient de 5 especes ... 5. Le BLASOG ou cooque marine, 
instrument guerrier venu d'Ecosse/ 1839. LIGHT. 
Diet. Mus., ii. 541: *IIs recurent aussi des Ecossais le 
BLAOSG ou conque marine ...' 

BLOCKFLOTE m. Nom allem. de la 

flute a bee. 

(&tym. De Fallem.) 

1880. MAHELLON, Cat. Mus. Brux., 197: 'Les flutes & 

bee (BLOCKFLOTEN)/ 

BOBRE m. Instrument madecasse forrn^ 
d*une seule corde et une caisse de resonance 
faite d'une calebasse. 

(Slym. Des dialectes de File Maurice.) 

1831. FRANCOIS CHRIS-TIEN. Les Essats d'un BOBKE ofricom 
fie Maurice/ a. 1851, E. AZEMA, Oeuvres po., ed. 1877, 

p. 328: 

'D'esdayes, d'affiranchis une troupe farouche* 
Au bruit sourd des tamtams et du BOBKE africain, 
Pre^rare la vengeance au milieu du festin/ 
1851. KASTNER, Dames des Morts, 237: 'La faasse de 
FSandres a quekpiefois compost rordaestxe, du petA 
tib6atre de PoLbchindUfi ... Les negres ont un instrument 
tout i fait semWafcfe; dans TEe JS^kurice on 1'appelk 



BOCK m. Comemuse allemande. 
De i'allem. 



1893. MAHILLON, Cat, Mus. Brux., 268: Tnctorius cite 
parmi les comemuses en usage de son temps 1 le grand 
BOCK, 2 le BOCK.' 

BOGENKLAVIER m. Clavecin a archet 
me'carnque Invente" en 1754 par Jobann Hohlfeld 
a Berlin. 

(&m. De FallenL bogm, ardbet et Idaanert davecm.) 

1886. JACQCJOT, Diet. Mm., 23: 'BQGENKLAVIER, Clavecin 
a ardbet; mecanistne invente par le terUbais Jofcann 
Hdilfeld, en 1751/ 



BOIS CROLANT 

BOIS CROLANT m. Crecelle. 



[20] 



BONE 



1703. BROSSARD, Diet.: 'BOMBARDO. Espfece d instrument 
a vent qui sert de basse aux haut-bois. C est notre basson. 
' ntrnt 



(Etym. De bois, lat. * bvscum et crolant, part, prs. 1332. RAYMOND, Diet. Gen.: 'BOMBARDO, m.s. Instrument 
ck crolCT, cToufer, du lat * crotalare forme de ^ vent 4^ pa ysans de quelques contrees dltalie, qui 

crotofum, crecelle.) ressemble a fa cornemuse.' 

1584. G. BOUCHET, Serfcs, v. 129: 'Us leur bailloient une 
note avec leur BOYS CROLANT.' 1611. COTGRAVE, Diet.: 

'Bois CROLANT d'un ladre. A lazers clacke or cljcket. 



BOlTE A MUSIQUE/. Petite caisse, cartel, 
contenant un petit cylindre tournant, garni de 
poinies qui font vibrer des dents d'acier dont 
ia longueur est calculee de maniere a donner 
les differentes notes de la gamme. 

(JStym. DC boite, bas lat, * buxta, et musiguev Prob. 

traduction de 1'angl musical-box.) 
1869. Brevets d'imxntion: 'Brevet no, 85922, de 15 ans. 
Mecanisnie pour BO!TES A MUSIQUE ...* 1880. CHOUQUET, 
Git. Expos. 1878, 59: 'MM. de Brmond BO!TESA 
E* bom harmoniphone/ 



BOMBALON m. Grande trompette marine 
des negrcs. 

(Ji&wi. Prob. onomatopee.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' t BOMBALON, s.m, Grande 
trompette marine tres bruyante des negres/ m 1824. 
RAYMOND, Diet., 76: 'BOMBALON, s.m. Espece dinstru- 
ment qui sert comme de tocsin aux negres dont les sons 
se font entendre de quatre ou cinq lieues.' 1886. JACQUOT, 
Diet, Mus., 24, ecrit par erreur, 'BONBALOU ...' 

BOMBARDE /. 

(1) Espece de hautbols ou de trompette perce 
de sept troiis, abandonn aujourd'hui. II etait 
muni au XVI 8 s. d'une clef. 

(2) Sorte de guknbarde. 

(ftym. Du bos lat. iwmfearda dc bombim, bruit.) 



1342, Le Lfure des natters, Wit. Michelant, L 173: 'Us 
oat ghidternes, herpes, BOMBARES, muses, fleutes, 
cbucfaaines, et nacaires.' 1413. LA BORDE, Les Dues de 
Bowgogne, 265: 'A Pierre Deprost, tourneur d'instrumens 
pour menestriers ..., pour la vendue de 5 pieces d'instru- 
mens, tarat BQMBARDES comme chalemics." 1432. Lettre 
de JRAniss, Du Cange v BOMBARDULA: *Lc suppliant a 
la guerre (le menetrier) et lui dist: beillez nous vostre 
BOMBARDE' (GAY, Gloss. Arch,). 1453. Cptes. de Bour- 
mgne. L'lntermediaire 1866 col. 715: 'Un menestrel 
touant d*une chalemie appelee BOMBAKDE.' a. 1460. LE 
FRA^C, Champ, des Dames, Ars. 3121, f 127: 
'La eust on veu de !a BOMBARDE 
Jouer dame Eutrope la blonde.' 

1590. Cpte. de I'argeriterie de IMk, f. 27: 'A Nicholas 
Zurpin, joueur d'instrument serment^ i ceste ville, qu'il 
a pale pour Fachat par lui faict pour ceste villc et estre 
ims au beffroy, d'un double tes hautbois autrement 
appelee BOMBAKDE, y compris 40s. pour !es avoir faict 
racoustrer, 441.' (GAY, Gloss. Arch.}. 1830. Ffcns, 
Curmites historiqnes de la Mirague, 274: '...La trompette 
droite, appelee BOMBARDE, qui etait percee de sept trous 
avec une clef pour boucher le septierne,' 1832. ]RAYMONI>, 
Diet., 76: "BOMBARDE, s.f. Petit jouet d'enfant, fait en 
forme de lyre, avec une piece d'acier eiastiqtie pjacee au 
milieu que les enfans font mouvoir avec le doigt dans 
leur boudie entre leuns levres, dont ils tirent un son par 
le moyea de leur haleine.* 1854. BESCH. Diet. Nat.: 
*On a aussi donnc le nom de BOKOARDE & rinstrument 
appele depuis guimbarde.* a. 1867, J. SANDEAU: *Les 
ocm\i& dansaient au son du biniou et de la BOMBARDE/ 
(LASOUSSE, Diet) 

BOMBARDING m. La plus petite des bom- 
bardes. Sorte de hautbols. 
(litym. Itai. borrib-ardino.) 

1899. RIEMANN, Diet. Mas., 131: *Le chalumeau Hast 
1'espece la plus anciemie des bornbardes, de la le nom 

qu'on lui donna plus tard dc ' 



BOMBARDO m. 

(1) Basson italien. 

(2) Cornemuse de certains paysans d'ltalie. 
(&7n. I'ital. bombardo, hautbois.) 



BOMBARDON m. Instrument de cuivre 
trds puissant a trois cylindres, contrebasse en 
mi bemol. 

(fyym. Emprunte a I'ital. bombardone, grand cor.) 
1834. Rev. Mus., 48: 'Le BOMBARDON, instrument nouveau. 
JLe BOMBARDON a ete invente a Varsovie, il y a environ 
dix ans, par M. Riedi. L'instrument avait alors une autre 
forme que celle qui vient de lui etre donnee; il avait clpuze 
clefs. Tel qu'il est maintenant on peut le considerer 
comme un grand trombone qui a trois tubes qu on ouvre 
ou ferme a volonte" par des pistons. La qualite de ses 
sons a mains de rondeur mais beaucoup plus de force 
que 1'ophicleide: son intensite" est egale a plusieurs 
trombones reunis/ 1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 147: 
'II y avait plusieurs especes de BOMBARDE, savoin 1 
la contrebasse de BOMBARDE ou BOMBARDONE, qui etait 
de la longueur enorme d' environ dix pieds, avait quatre 
cl<s et une etendue du contre fa de basse audessous des 
lignes, au/a, quatrieme ligne de la m&ne cli ..,' 1855. 
BERLIOZ, Expos. Univ. de 1851, iii. musique, p. 8: 
*M. A. Courtois et M. Gautrot (de Paris) ont bien merite* 
la M^daille de prix qui leur a ete donnee pour leurs 
instruments de cuivre, cors, trompettes, BOMBARDONS S 
et cornets.' 

BOMBARDONE v. BOMBARDON. 

BOMBULUM m. Sorte d'orgue des Romains 
form^ d'une sphere metallique zyant sept 
tuyaux, dont une reproduction se trouve sur 
le monument du musee d' Aries. 

(tym. Du lat. borribatium t sorte d'instrument de 

percussion.) 

1869. F^TIS, Hist, de la Mus., iv. 500: 'Le BOMBULUM 
etait une sorte d'orgue forme! d'un corps metallique/ 

BOMBYKOS v. texte. 

(tym. Du grec jSo/ijSu^, flute.) 

1860. F&ris, Hist. Mus., iii. 277: 'BOMBYKOS, grande 
flute Grecque double faite de roseau du lac Orchomene.* 

BOMBYX m. Long chalumeau des anciens 
Grecs. 

(tym. Du grec j8o/ij8uf, flute.) 

1791. Encycl Meth. t i. 174; 'BOMBYX, espece de chalumeau 
des Grecs fort difficile a jouer 4 cause de sa longueur ...' 
1824. RAYMOND, Diet.: 'BOMBYX, s.m. Long chalumeau 
des Grecs fait de roseau ...' 1839. LIGHT. Diet. Mus., 
i 147: 'BoMBfX. Nom grec de 1'ancien chalumeau.' 

BONANG m. Instrument javanais compose" 
d'une serie de bassins de metal qui forment 
Techelle tonale des Javanais. 

1829. Rev. Mus., v. 322: *Le KROMO ou BONANG est un 
autre instrument qui consiste egaiement en plusieurs 
bassins semblables, qui ressemble au GOUNG et dont le 
son est fort mais doux en meme temps.' 

BONDIN m. Cor. 

(j$ym. Anc. franf. bondir, sonner; du lat. * bombitire.) 

v. 1200. Quat. fils Aymon, p. 122, Tarbe: 

Tuis a dist a ses freres: Gar yos apareillies; 
Faites soner BONDIN; si vos en issies.' 
ID. ib.: 'Puis font soner BONDINS.' 
XM* s. Ren. de Mcmkmb., p. 201, Michelant: 

'Et Maugis ne se targe, cui Diex doint grant honor; 
BONDIN a pris .1. cor, sel sona par vigor/ 

BONE. Gastagnette en os. 
(tym. De 1'angl bone, os.) 

1857. Rev. Mus., 305: *Un malheureux negre jouant 
successivement du violon, de la clarinette et du banjo 
pour tout orchestre. Les fils de Cham, s'avancent : .. 
munis chacun, soit d'un violon ... soit encore d'une paire 
de BONE, sorte de longues castagnettes en os dont le son 
est eVlatant et decisif ... le joueur de BONE ...' 



BONGO [21] 

BONGO m. Cor des negres. 

1869, O, GOMETTANT, La Musique, 526: 'BONGO d'Afrique 
en come d'antilope/ 

BONNET CHINOIS m. v. GHAPEAU 
CHINOIS. 

(l&tym.. De bonnet, orig. inconnue et chinois, du pays 
d'origine.) 

1836. RAYMOND, Supp. au Diet, de VAcad., 76: 'BONNET- 
CHINOIS, s.m. Instrument que Ton nomme aussi Loo 
(q.v.)/ 



BRIMBALE 



BONTALON m. Tambour des negres 
portugais de PAfrique. 

(Iitym. Probablement onomatop^e.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: * f BONTALON, s.m,, tambour 
des negres/ 1824. RAYMOND, Supp. au Diet, de I'Acad.: 
'BONTALON, s.m., tambour des negres/ 

BOOGA v. REBAB. 
(tym. De Farabe.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 295: 'Egypfe, 382. 
Rebaba ou BOOGA (ar, = paquet)/ 



MANSOUR. Flute moyenne 



BOQOUK 

des Turcs. 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mus., 59: 'Revenons aux 

flutes des Turcs ... Les moyennes sont BOQOUK MANSOUR, 
Kioutcouk Mansour ../ 

BORDICOR m. v. textes. 

(tym. De Bordier, nom de 1'inventeur.) 

1900. Brevets d'inventian; 'Brevet du 19 fevrier, Bordier 
rep. par Chassevent, Paris no, 297365 Nouveau 
genre d'instrument a cordes dit BORDICOR/ 1900. Le 
Monde Musical (15 oct,), p. 79: 'Le BORDICOR jou par 
M. J. Bordier est un grand violon accord^ deux octaves 
plus bas ... ayant une chanterelle qui descend tine quarte 
plus bas que celle du violoncelle et en meme temps elle 
comprend toute I'etendue du violon. La forme du 
BORDICOR est celle d'un canon eventr ../ 

BOUBNI m. Tamtam de guerre des Russes. 

1780. LA BORDE, Essai sur Za Mus., 389 (Instrumens 

russes): 'BOUBNZ: autre instrument de guerre/ 

BO UK. Giairon des chasseurs de 1* Arable. 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., i. 196; 'Nomenclature 

des Instrumens (arabes) qui nous sont connus: ... (4) 
BOUK, dairon, trompe de chasseur ../ 

BOULE DE MfiTAL /. v. texte. 

(&ym. Compose de bottle, lat. bulk, et m&al, lat. 

metallum.) 

1776. BONANNI, Descr. des Instruments* 193: 'BOULE DE 
METAL, Cette BOULE DE METAL qu'on fit couper au milieu 
pour en connaitre Fartirke est composee de deux bauies 
de la mme roatiere. La premiere A est entiere et 
exterieure: elle soutient la seconde et la troisieme par le 
moien d'un pivot. Cel!es-ci sont couples en deux 
parties, dont chacune est armee de dents B, C, et renferme 
une autre boule D, qui frappant sur les dents B, C produit 
un son tres agrable/ 

BOULOU /. Harpe des negres de la 
Senegambie montee de dix cordes de boyau, 
retenues par de longues chevilles de forme 
bizarre. 

1875. CHOUQUET, Cat. Mus. Com., 114: 'BotJLOU (harpe 
africaine) montee de dix cordes de boyau/ 

BO UNI. Harpe egyptlerme tres ancienne. 

1869. F^TIS, Hist, de la Mus., i. 258: 'Le nom de la 
harpe est TE BOUNI (la harpe)/ 



BOUQUTN m. v. CORNET 1 BOUQUIN. 

a. 1578. R. BELLEAU, Oeuvres: 'Au son de leur BOTOUIN. * 
(Godefroy). 

BOURBUL Trompettede guerre des Russes. 

1886. JACOJJOT, Diet. Mus., 24: 'BouRBUl, Trompette de 
guerre, en cuivre, usitee autrefois par les Russes/ 

BOURDON m. Tres grosse cloche a son 
grave. 

tfcvtym. Origine inconnue, peut-etre deriv^ de * burd* 

onomat. cf. VON WARTBURG, Franz. Etyrn, WAtr- 
buch, i. 163.) 

1771. Diet, de Trwux, ii. 9: 'On appelle aussi BOURDON,, 
la grosse cloche de Notre-Dame de Paris/ 1811. MOZIN, 
Diet. fr.-allem, t 140: 'Le BOUSDON de Notre Dame 

(grosse cloche de Paris, dont le son a quekme ressemblance 
avec le bourdonnenient des moudb.es ...)' 

BOURET (DE MER) m. t 

(a) Instrument qui ressemblait a une conque 
marine. 

(b) Petit cor de chasse des anclens. 

(tym. Cf. Buret = genus murex, coquille pourpre: 
1562. Du PINET, Pline, id. 1581,ii. 545: 'Cescoqullles 

pointues ... sant prinses pour une espesse de burets, 
car dies sont faites en toupie, cocnroe k murex/ 
(Burets glose par murex, en marge-) L. murex est 
employ^ par Valerius Flaccus avec la signifkatian, 
'conque de triton ../) 

(a) 1776. BONANNI, Descr. des Instr., 69: *BOIMET DE MESL 
Les poetes fertiles en invention raccontent, que dans les 
triornphes de Neptune, les Tritons se servirent du BOUKET 
pour celebrer les louanges de leur Roy ../ 1780. LA 
BORDE, Essai sur la Mus., ii. 222; 'Buccin raarin ou 
BOOTET DE MER/ 1854. BESCH, Diet. Nat, 492: *Buca"n 
marin ou BOCRET. Ancien instniment vent qui ne 
dijfferait du trombone qtie par son pavilion tail! ea 
gueule de serpent/ 

(6) 1886. JACOJJOT, Dwt.: t 'BOIMET. Petit cor de diasse 
des anciens. Selon Fabretti, il aurait et^ fait, nan seulement 
de bronze, mais de buffle et &axt destine & f infanterie 
et k la cavalerie romaine/ 

BOURI m. Grande trompette de Madras en 

cuivre. 

1782. SONNIRAT, Voy. aux Indes Oriental^ L 101: 'Le 

BOURI, le coinbo-u sont des especes de trompettes. 1 ' 1869. 
F^TIS, Hist, de la Mus., ii. 304: 'La grande trarapette en 
usage dans la regence de Madras est appete BOURI, 
nom qui rappelle la ttierce du Bengale; mais !a forme est 
differente/ 

BOUTEILLE A MUSIQUE /. Instru- 
ment de fantaisie qui consiste en I'application 
des petites musiques & cylindre aux bouteilles. 
L'action de pencher ia bouteille engage le 
mecanisme d'horlogerle qui produit la musique. 

1869. Brevets d'invmtion: 'Brevet de 15 ans, 15 juillet, 
86481. Melly, Paris. Genre de BOUTEILLK A MCSI^JE/ 

BRAN-NAN TO. Sorte de claquebois siamois. 

1839. Lion. Dirt. Mtis., ii. 274 (Mus. chez les Siamois): 
'Get instrument (le kong-nong) est ordinaireinent accorn- 
pa^D^ par un autre appele" BMN-NAN fait de barrcs de 
bois poli d'environ un pied de long et d'un pence de 
large ... Ces instruments se frappent avec un petit maillet/ 

BRfiNG-BRfiNG. Gongjavanais. 

1896. MAHILLON, Cat Mus. Brux., 126: 'Java 794. 



, ., 

Sorte de gong employe par la populaticm; 
chinoise de File de Java/ 

BRIMBALE /. Grelot que fait sonner en 
marchant un cheval, tin mulct, 

(tym. Subst. verbal de briirfoaler, faire oecalkr.) 

1611. COTGRAVE, Diet.: 'BRIMBALES, f. The bels wome 
by cart or carriers* horses/ 163S. SULLY, (Econ. Roy., 
iii. 17: *Un mulet avec ses BRIMBALES et docfaettes.* 



BRISSEX [22] 

BRISSEX v. BISSEX. 

BUABHALL m. Cor iriandais qui servait 

a dormer des slgnaux. 

(tym. De 1'iriaiidais bwbhall] 

1828. Rev. Mm., nl 508: *Les anqens Irlaiidais avalent 
plusieurs sortes de trompettes, savoir ... le BUABHALL, ... 
On ne trouvc point de description exacte du BUABHALL ... 
iBais on presume qu'ils ressemblaient a la Coma au 
Bugle-horn ... li toit employe a k chasse et dans les 
batailles** 



BUGLERAL 



Sorte d'instrument de musique qui cpnsiste en une caisse 
longue et assez semblable a une buche: il est compose 

' 



BUCCIN m. 

(1) Trompette basse ancienne. 

(2) Espeee de trombone a coulisse. Son pavilion 
tait taille en gueule de monstre. 

(tym. Eniprunte' au lat buccwum.) 
1780. LA BORDE, Essai swr la. Musique, L 203: 'Instrumens 
dont il est parle dans la Bible ASSUR, BUCCIN ... 
1821* CASTIL-BLAZE, Diet. Mus.: 'BocciK, s.m. Esptce 
de trombone que Fan a adopte pour la musique rmlitajre ; 
il ne differe du trombone ordinaire que par son pavilion 
taill en gueule de serpent. Le son. du BUCCIN est plus 
fiourd, plus dur, plus sec que celui du trombone. 1 

BUCCINA /. Trompette basse des Anciens 

(v. BUCCIN). 

. Ernprunte" aw lat. buccina, trompette.) 



1802. KALKBSENNER, Hist, de la Mus., 117: Xe cor 
aiasi que le buccin ou BUCCINA ... sont toujours oraondus 
par ks auteurs anciens stvtc k trompette.' 1822. ORLOEF, 
Hist, de k Mas, en Italic, 119: 'Le cor et bucdn ou 
BUCCJKA.* 1834. Ffcns, Diet. Mus., 305: 'BucciNA, s.f. 
Graack trompette de guerre des Remains, EUe etait de 
forme ' 



BUCCINE^/. Trompette recourb^e ^des 
Roinains qui primitivement n'etait qu'une 

conque marine. 

O&ym. Lat. buccma t trompette.) 

c. 1372. Le propri&are des ch&ses, I xix, ch. 135 (GAY, 
Gloss. Arch.): 'BucciNE est une petite trom^e de corne 
ou de boys ou d'arain, de quoy on faisoit jadis ^signes 
centre les ennemys ... et est proprement BUCCINE instru- 
ment de gens de boys/ 1548. E. FORCADEL, Le Chant 
4es seraines, 7; 

Triton prent ta BUCCINE 
Puis que tu es requis f< nous mettrcos en ruyne, 
Oe vaosseau tant exquis.' 
a. 1573. Du BEIXAY, Poesies, 128: 

*Qui aura Fhaldnc assez forte, 
Et 1'estomac pour entonner 
Jusqu'au bout la BUCCINE torte 
Que le ^lantuan (VIrgile) fit sorauer." 
1588. T. ARBEAU, Ofchssographie, 6: 'Les instrumente ser- 
vants & la mardie OTerriere sent les BUCCINES et trompettes.* 
1611. COTCKAVE, Diet.: 'BucciNE, s.f. A Comet or Trumpet 
for the warres; also, the home of a cowheard, or swine- 
heard.' 1854. BESCH. Diet. Nat; 'BucciNE, s,f. Se disait 
autrefols pour trompette/ 

BUCCIN MARIN m. v. BOURET. 

(tym. Compost de buccin et mann.) 
1854. BESCH. Diet. Nat.: *BpcciN < MARIN ou Bonaar. 
ABcien instrumeBt & went qui ne differait du trombone 

<jue par son pavilion tai!l en gueule * 



BOCHE /. Sorte de petite cithare qui con- 
sistait en une caisse de buis en forme de buche, 
garnie de cordes de laiton, qu'on faisait re^onner 
avec le pouce ou i 1'aide d'un petit baton 
(v. EPINETTE DES VOSGES). 

(tym, Du bas lat * busca, buche.) 

1811* MOZIN, Diet. frane--dfan., 157: *B6cHE, s.f. 
Jnstrum. qui ressemble ^ une buche, compose de 3 ou 
4 cordes de laiton qu'on fait resonner avec un petit 
baton." 1824. RAYMONB, Supp. au Diet. deVAcad.^, 87: 
'BucHE, s. ... Sorte d'instrument de musique fait en 
forme de buche.' 1854. BESCH. Diet. Nat.: 'Btaffi, s.f. 



... L'instrurnent que Ton connait aussi sous 




BUCINETTE /. Petite trompette. 

(tym. Dimin. de buccin.) 

1808. ROQUEFORT, Gloss, de la langue romane: 'BUCINETTE, 
BOCINETTE, BUCENETTE: Petit chalumeau, et petite trom- 
pette, de * 



BUFFET D'ORGUES m. Petit orgue tout 
entier. 

(tym. De buffet, orig. incert., et orgue (q.v,) 
1802. Diet, de I'Acad., I 211: 'BuwET D'ORGUES sicsifie 
aussi un petit orgue tout entier ...' 1811. MOZIN, Diet. 



qu'il renferme, tuyaux, soufflets, clavier^ etc.' 

BUGLE m. Clairon a clefs. 

(tym. Emprunt^ a Tangl. bugle, m.s. Le mot 
anglais est emprunte 4 Fane, francais bugle, burae, 
et s'est applique d'abord i un instrument en corne 
de buffle (anc. franc, cor bugterenc, et bugle dans le 
roman de Foulque Ktz Warin, ^crit en Angleterre 
au XIV* siecle.) 

XIV C s. Foulque Fitz Warin t Nouv. Fr. du XIV* s., 60: 
'Atant oy un chevaler soner un gros BUGLE/ 1821* 
NECKER DE SAUSSUSE, Voy. en cosse, i. 47: 'Les sons 
meiodieux du BUGLE ou cor qui se font entendre du haut 
de ces murailles.' 1832. RAYMOND, Diet. Ggi.; ' f BUGLE, 
sorte d'instrument de musique usitc en Ecosse; grosse 
trompette a clefs.' 1845. BANVILLE, Optra Turc> 1845: 
f La darinette aspire ^ des canarols Merits, Et le BUGLE 
naissant nous reaame a grands cris.' 

BUGLE A PISTONS m. v. FLUGELHORN. 

(tym. Compose de bugle et piston, de pister, lat 
pzstare.) 

1845. Rev. Mus., 318: 'Le saxhorn a pour origine le 
clairpn qui ... est devenu BUCLE A PISTONS, cornetto a 
Berlin, flugel-kom & Vienne/ 

BUGLE-HORN m. Trompette a clefs 
employee dans la musique militaire. 
(Jitym. De Tanglais bugle-horn, N.E.D.) 

1828. Rev. Mus., 508: 'On ne trouve point de description 
exacte du Budbhall, du Beann^ et de I'Adhare, mais 
on presume qu'ils ressemblaient a la Coma ou BUGLE- 
HORN ... II eteit employe i la chasse et dans les batailles/ 
183^4. FETIS, Mus. mise A la portde de tout le monde, 129: 
'L'inventeur designa sa trompette & clefs sous le nom de 
HORN-BUGLE, Get instrument ... est maintenant employ^ 
avec succes dans la musique militaire et meme dans 
rOpera/ 1834. ID., Diet. Mus., 305; 'BUGLE ou BUGLE 
HORN. Trompette i clefs dont^on^se sert maintenant 
beaucoup dans la musique militaire et mme dans 
Topera. On attribue Finvention de la trompette a cleis 
& M. Weidinger, musicien de la chambre^de rempereur 
d'Autriclie: cependant M. Halliday, fabricant d'instru- 
ments de cuivre, ^ Londres, passe generalement pour 
Finventeur du BUGLE-HORN i 6 clefs.' 1837, Ir>., Manuel 
des CompositeurSt 81: *G*est ce merne instrument qui, 
perfectionne dans ces dimensions,, et perce de trous 
pour sept clefs, est devenu le type de cette famille dont 
u vient d'etre parle. Son inventeur lui a donne le nom 
de HORN-BUGLE; en France, on I'appelle Cor-a-defs, ou 
trompette a clefs, mais imprqprement, car les sons du 
HORN-BUGLE ne ressemblent ni a ceux du cor ni a ceux 
de k trompette. Le HORN-BUGLE est devenu Finstrument 
chantant des corps de musique militaire appeles musique 
de cuivre.* 

BUGLERAL m. Cor fait d'une corne de 
boeuf. 

(ttym. Du lat. * buculum.') 

Xffi e s. Rondsval 178, Bourdillon: 

'De maintes parz font les grasles soner 
Tabors et timbes et BUGLERAUS corner.' 



BUISINE 



[23] 



CAISSE 



BUISINE /. Clairon ou trompette au moyen 



Du lat. buccina; mais la forme francaise 
represente * buctna.) 

c. 1100-1120. Chanson de Rol t 1629, Mullen 'Si fait 
suner ses cors e ses BUISINES.* Ib. t 3523: 

'Met a sa buche une clere BUISINE 
Sunet la cler, que si paien 1'oirent.' 
1180. Les Loh., .ms. Mqntp., f 96c: 

"A 1'ajorner oit an grailles tantir 
Ces cors soner, ces BOISINES tentir." 
Ib., f 112d: 'La oissies ces BOSINBS tentir.' Ib., f 144b: 
4 Et ces gros cors et BUSINES tantir.' Li remans d'Alexandre, 
437, v. 26: 'L'amirans fait souner 2 BUISINES a glas.* 
v. 1380. Gloss, lat.-fr. Bibl. Richel. ms. nouv. acquis. 
1042: 'Tuba BUISINE.' 1500. V exclamation des os 
S, Innocent, Montaiglon, Ree. de po&. fr. t. ix, 82 (GAY, 
Gloss.): 

"Lors tabourins, bussines a verrins 
Soirs et matins souvent en sont estranges/ 
1611. COTGRAVE, Diet,: 'BuisiNE. A little pipe.' 

BUKKEHORN. Comet norvegien a cinq 
trous. 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 402: 'Norwege 1185. 
Prillarhorn ou BUKKEHORN. Sorte de cometto forme 
-d'une come de bouc.' 

BULAFO v. BALAFO. 



BUONAGCORDO m. Petite Dinette 
italienne a 1'usage des enfants. 
(tym. Ital. buonaccordo.') 

1823. BOISTE, Diet. Univ., i. 199: * f BUONACCORDO, s.m. 
Petite epinette italienne.' 

BURBALIN v. BURBELIN. 

BURBELIN m. Instrument de percussion 
chez les H^breux, selon les uns une sorte de 
castagnettes, selon plusieurs autres une guim- 
barde. 

1823. BOISTE, Diet. Univ., i. 199: ' t BURBELIN CARBALIN, 
CURBALIN, SURBALIN, s.m. Instrument de musique 
He"breu.' 1854. BESCH. Diet. Nat.: 'BURCELIN, s.m. 
Instrument de musique chez les Hebmix. On dit aussi 
CARBALIN, CURBALIN, SURBALIN/ 

BURBOOT m. Luth persan. 

1833. Revue Mus., 267 (Mus. des Orientaux): 'Le BURBOOT 
st une sorte de luth, en grande faveur en Perse, invent^ 
l^xunniusidenquiportaitcenoni/ 1863. O.COMETTANT, 
La Mus., 534: 'BURBOOT, le luth persan.' 

BURCELIN v. BURBELIN. 

BURI m. Trompette hindoue (v. BOURI). 

1839. LIGHT. Diet. Mus., II. 513 (Instruments bindous): 
'Entre les autres especes de trompette on distingue par- 
ticulierement le BURI, le TUTARE, et le COMBOU.' 

BUSCA TIBIA/. Sorte de flute tres primitive 
(t;. texte). 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 151 : 'BuscA TIBIA. Instrument 
a vent de Fantiquite" la plus reculee, qui avait la forme 

<ie notre comet, et qui etait fait d'ossements d'animaux' 

BUSE /. Trompette. 

(tym. Emprunte au flam, has, proprement tuyau.) 
1823. BOISTE, Diet. Unit;., 200: 'BusE, flute en HoHande.* 

BUSEL m. Flute. 

(lym. Dimin. de buse t tuyau. Emprunte' au flam. 
outs, tuyau.) 



a, 1400. FROissARTj Po^s., ii. 339, v. 16, Scheler: 

'Tu sauroies mieuls d'un BUSIEL 
Tuter et oster une espine 
De ton doi et oindre tin agniel 
Que nous riens dire de nouvel/ 

1503-1512. JEAN LE MAIRE DE BELGES, ap. MENACE, Diet. 
& 1750, i. 271: 

'Musiciens de leurs vqix symphonisent, 
Et leur BUSEAUX unanimes caoocordent: ... 
"C*est une espece de cornemuse ...' 

BUSfeTE /. Sorte de petit cor ou comet. 
(tym. Dimin. de buse.) 

1808. ROQUEFORT, Gloss, de la langue ramane: 'BusfeTE. 
Canal, conduit, petit vase; c' etait aussi le comet, instru- 
ment de musique; de buccina,' 1854. BESCH. Diet. Nat.: 
'BUSETE, autxefois cornet, instrument de musique.* 

BUSSOPHONE m. Sorte d'orgue de Bar- 
barie portatif mais plus simple et molns cher, 
invente par Busson en 1873. 

(iym. Du norn de Finventeur Busson et la terminaisc 

grecque tfxavq, voix.) 

1873. Brevets d'invention: 'Brev. d'inv. du 18 nov. i M. 
Busson pour un BUSSOPHONE/ 

BUXUM m. Flute en bols de buis. 
(tym. Du lat. buxum (Ovide.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 26: "BuxuM. Flutae grecqae 
en_bois, dont deux specimens existent encore au music 
Britannique/ 

CABINET D'ORGUES m. Petit orgue 
portatif, orgue de Barbarie. 
(tym. De cabinet et orgus.} 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., vi. p. 309: *Je commence 

par Fexplication d'un CABINET D'ORGTTOS, qui se transport* 
ou Ton veut et qu'on nomme portatif.* 

CAl NHI m. Violon ^ deux cordes de 1'Indo- 
Ghine. 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 415; 'Annam* 375: 
CAi NHI ou Douco/ 1900. GAUTIER, Musique bizarre 

a I' expos., 5: Tarmi les mstruments qui forment cct 
orchestre (indo-chinois) ... wait le CAI NHI, violoa i 

deux cordes avec les fils de 1'ardbet pris sous les oardcs ...* 

CAINORFICA /. v. XENORHEIICA. 



. o^: du a Roellig, de yienne, fbna avc le 
grec KQJLVQS 'nouveau' et orphiceu v.) 

1834. Fins, Dirt. Mus.; 'CAINORFICA, & Ibstrument 4 
clavier invente il y a quelques annees par M. Roellig, 
facteur d'instruments a Vienne. II a k forme d'une harpe: 
les cordes sont jouees par des archets cylindriques qui 
se meuvent par le pied et qui augmentrat ou diminuezxt 
la force du son en raison de la pression du doigt^ sur 
la touche. II y a plusieurs instrurnens de cette espfce.* 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 157: 'CAINOSFICA, s.f. lortni- 
ment a touches invente il y a quelques anoees par 
M. Roellig a Vienne. II a k forme d'une grarxie htarpc 
qui semble etre placee debout dans un Pontif. Cbaqtie 
corde a un archet qui la fait resonner aussit&t que le dbtgt 
jfrappe sur la touche correspcctdant a _ia mime corcie. 
Tons les arckets de 1'instruinent sont mis en mouweiperjt 
au moyen du pied. Le davier ressemble a celui du taaao. 
Les sons moyens sont les plus agreables et rappellerit 
ceux du violonceHe. Le mani'enieot de la CAINOMHCA 
est cependant difficile, attendu que pour en |ouer ii fatst 
employer les mains et les pieds.' 

CAISSE /. Tambour de guerre, 

(tym. Emprunt^ au provenc. caissa, lat. copso.) 
1586, PASC^JIER, Reckerches, viii 3: Tafoour que les 
soldats appellent rnaintenant QPESSK." 1611. COTGRAVE, 
Dirt.: 'QUAISSE, s.f. ... also a dranme, or most properly 
the barrel or wood of a dnimme.* 1680. RICHBLKT, 
Did., i. 103: 'CAISSE, s.f. ... Instrument de guerre, compose 
d'un fut et de deux peaux de moutan qu'on. bat avec 
deux baguettes bien totimees.* 1703. B^OSSAKD, Diet.: 
*TYMPANO ... bander la CAISSE, baltre la CAISSE/ 



CAISSE CLAIRE 



[24] 



CAMPANETTE 



CAISSE CLAJRE /. Tambour plus plat et 
d'une sonorite indiquee par son qualificatif. 
1875. GIRAUD, Le Polycorde, 99: 'Le tambour qu CAISSE 
CLAIRE est tun instrarnent percussion particuiierement 
en usage dans Tarmee.' 1885, VOrph&n (5 die.}'. 
*F. Besson, greases caisses et CAISSES CLAIRES argentees.' 
1886. JAOQUOT, Dkt. Mus.: 'CAISSE ROULANTE ou CAISSB 
CLAIRE/ 

CAJSSE PLATE /. Tambour reduit de 

hauteur. 

1886. jAoqpor, Diet. Mus,, 27: 'CvissE PLATE, Tambour 

redult de hauteur. C'est un tambour de la garde nationals 
de Paris, nonun Gregoire qui cut le premier 1'idee de 

diminuer ainsi les caisses de tambour,' 

CAISSE ROULANTE / Tambour allonge 
qu'on emploie dans la musique militaire. 
1834, FETIS, Diet Mus,, 306: 'CAISSE ROULANTE. Tambour 
plus grand que les tambours ordlnaires et dont on se 
sert dans la musique militaire pour executer des roule- 
ments et marquer le rhythme.' 1886* JACQUOT, Diet. Mus. : 
*GAISSE ROULANTE ou CAISSE CLAIRE.' 

CAI TAM m. Guitare a trois cordes de 

rindo-Qiine. 

1900. GAOTIER, Mwique bizarre & T expos., 5: 'Parmi les 
tetruments qui forment cet orchestre (indo-chinois) ... 
mat ... le CAI TAM, guitare a trois cordes dont la caisse 
eit recouverte de peau de serpent ...' 

CAI TfflEN CANH m. Timbres de cuiwe 
de rindo-Chine. 

1900. GAUTCIER, MttstQue bizarre d I' expos., 5: 'Parmi 

les instruments qui fbrment cet orchestre (mdo-cfainois) 

... sont ... les timbres de cuivre nommes CAI THIEN 



CAI TRONG BOG m. Tambour de 1'Iado- 

Chine, 

1900, GAUTIER, Musique bizarre & I' expos., 5: "Parmi les 

tostruments qui forment cet orchestre (indo-chmois) ... 

soot ... le tambour CAI TRONG BOC ../ 

CAJAS. Tambour peruvien. 
(tym. De 1'esp. caja, tambour.) 

1886. JACOJJOT, Diet. Mus., 27: 'CAJAS. Tambour du 

nord du Perou, forme de planchettes concentriques, reliees 
par des cerdes de cordes; les deux cotes sont tendus de 

pcaux de lama.' 

CALAMAULE. Norn grec de la flute 
formee d'un roseau. 

(Jit>m Du grec KaAajLioe, roseau; et auAoV, flute.) 
1630. MAROLLES, Trad. d'Athtnee, 252: 'Ce qui se 

nomine maintenant CALAMAULE, c'est i dire, Fluste de 
Roseau, s'appeloit autrefois MONAULE.* 1839. LIGHT. 
Diet. Mus., i. 157: 'CALAMAULQS, ou CALAMUS PASTORALIS. 
Instrument a vent de 1'antiquite la plus reculee, fait, 
comme son nn I'indique, avec un roseau/ 

CALAMAULO5 v. CALAMAULE. 

CALAMUS PASTORALIS v. CALAMAULE. 

CALANDRONE m. Flute des paysans 
italiens. 

(tym, De f jtal, calandronc.) 

1780. LA BORDE, Essai sur Za Musique, 1. 248: 'CALANDRONE. 
Instrument en usage parmi les paysans Italiens, est troue 
comme la flute et a deux ressorts 4 1'embouchure, qui 
dtant presses, rendent le son par deux trous diametraie- 
ment opposes ... Le son qu'il rend est enroue et peu 
agr&ble/ 1811. MOZIN, Diet. /ranp.-aHem., 165: 
CALANDRONE, s.f. Espece de chalumeau & deux clefs en 
usage > parmi les habitants de campagne de certains cantons 
d Italic. 1823. BOISTE, Diet. l/nir.,i. 208:' t CALANDRONE, 
s.f. Qialurneau italien, charnpetre, 4 deux clefs.' 



CALASCIONE v. COLASCIONE. 

CALI5SONCINI m. Mandoline neapolitaine 
a tr^s long manche et a deux cordes. 

C&ym. Du neapolitain calasdontino, petit colachon 

ou luth.) 

1780* LA BORDE, Essai sur la Mus., i. 291: 'CALISSONCINI. 
Espece de mandoline, dont le manche a quatre ou cinq 
pleds de longueur et dont on se sert beaucoup dans le 
Koyaume de Naples et dans le Levant ... autrement dit 
le CALogONiNi. On dit que cet instrument n'a que 18 
pouces de long; les sieurs Merchi, freres, en ont jou6 
ici au Concert spirituel vers Fan 1756, avec beaucoup 
de succes. Cet instrument n'avait que deux cordes/ 
1855. SOULLIER, Diet. Mus., 67: 'CpLissoNCiNi ou 
COLOCONCINI, s.m, Espece de mandoline a tres long 
manche et a deux cordes, dont on se servait encore au 
dernier siecle dans le royaume de Naples. C'est Forigine 
du cokchon qui n r en est qu'un perfectionnement/ 

CALLIOPE m. Orgue a vapeur tres puissant 
invente par rAmericain Arthur Denny, vers 
1860. 

(JEitym.De Calliope, muse de la poesie et de Feloquence.) 

1860. Rev. Mus., 6: 'Un nouvel instrument de musique 
nomme CALLIOPE vient d'etre apport6 d'Amerique en 
Angleterre. ... II est dans le transept central du palais 
de cristal de Sydenham. On pent le considerer comme 
un orgue i vapeur ... Un phare anglais s'est pourvu du 
CALLIOPE pour donner des signaux.' 

CAMBREH* Guitare des peuples de Sierre 

Leone. 

1896. MAHILLON, Cot. Mus. Brux., 122: '789. GAMBREH. 

Sorte de guitare ainsi nommee par les Segous ...' 

CAMPANE /. Vieux mot qui designait ou 
un grelot ou une grande cloche, 
(tym. Du lat. campana, cloche.) 

c. 1250. PHIL. DE NOVARE, Mfrnoires, 6d. Kohler, cxlvii: 
*I1 entra dedens la mere yglize de Sainte Cruis et comanda 
a sonner la CAMPANE de la commune ..." c. 1265. Stat. 
de VMtel-Dieu de Pontoise, en Statuts d'Hdtels-Dieu, ^d. 
Le Grand, 130: 'Apres ce soit sonnee plus longuement la 
CAMPANE ../ v. 1407. Inv. d'Oliv, de Clisson, p. 25 et 
29: '9 CAMPANES a faucons. Un petit coffre de boays 
ou quel avoit CAMPANNONS pour faulcons.' (GAY, Gloss* 
Arch.,, p. 269). 1420. Arch., p. 295, reg. i: 'Nous 
chanoines d'icelle eglise pour ce assembles a son de 
CAMPANE' (GAY, Gloss. Arch.'). 1467. Chron. de Jacques 
du Clerc, 181: 'Led. Sgr. de la Roche avait aussi 6 chevaulx 
housses de drap d'or de chamoisy et de velours noir et 
de velours cramoisy et de brodure, et dessus chascun une 
grosse CAMPANE d'argent aussi grosse que la tete d'ung" 
homme/ 1533-1535. RABELAIS, Gargantua, 1. 2, ch. 7r 
'Son pere avoyt empourte les CAMPANES de Nostre Dame 
pour attacher au col de sa jument.' 1598. BRANTOME > 
R/crfations de guerre: 'Fit mettre toutes ses CAMPANES des: 
mulets dans les coffres, et, sans sonner trompettes ni 
tambours, deslogea' (GAY, Gloss. Arch., p. 269). 

CAMPANELLE /. Petite cloche. 
(tym. Du lat. * campanella, petite cloche.) 

1204. GUYOT, Bible, 2034, Wolfart: 

'Icil vont partout preeschant 
Et lor CAMPANILES sonant.' 

c. 1280. RtiTEBEUF, Du Secrestain et de la famme au 
chevalier, p. 315, Jubinal: 

'Durement furent esbahi, 

Qu'il n'orent oi soner cloche 

Ne CHAMPENELLE, ne reloge.' 

1305. GUILL. GUIART>: 'Frainz seurorez et CANPENELES- 
et eschelettes et lorainz' (GAY, Gloss. Arch., 268). 
1552. RABELAIS, iv. 14, Burgaud: 'Le portier sonnant la 
CAMPANELLE resjouit toute la famille.' 

CAMPANETTE/. Clochette. 

(Elynu Dimin. de cam-pane, lat. campana, dodbe.) 
c. 1200. FIERABRAS, 4118 A.P.: *,.. CAMPAOTTES d'or i 
pendent de tous les/ Ib. t 4120: 'Li sons de CAMPANETES 
est tant dous et soues.' a. 1475. G. CHASTELL. Chron. 
des Dues de Botirg., L 4, Budhon: 'Avecques multitude 
de CAMPANETTES d'argent qui moult donnoient de bruit 
et de retentissement.' 1562. Anc, poe's. franc., BibL 
EIz., xiii, 346: 'Avec le son des CAMPANETTES ...' 



CAMPANNON 
CAMPANNON v. GAMPANE. 



[25] 



CARILLON 



CAMPENOLE /. Cloche, clochette. 

Ccttym. Forme" du lat. campana, cloche et le suffixe 
dimin. 



Xffl" s. Sones de Nancay, ms. Turin. f 69b: 
*La contesse fist amener, 
Le chierf cointement atoume, 
N'i a riens qui ne soit dor 
Grans comes ot et bien cornues, 
DC CAMPIGNOLES pourpcndues.' 

XfV e s. Great, du monde, ms. Montp., H. 437, f 27 i*: 

*Soner corron et CAMPENOLES.' 

CANEMELLE /. Flute faite de roseau (v. 
CHALUMEAU). 

(tym. Du lat. calamellus, roseau (v. Meyer Liibke, 
1484), ou du lat. cannamellis, canne de sucre. (t;. 
Meyer Lvibke, Rom. Etym. Worterbuch, art. 1602.) 
La derivation ne parait pas bien Stabile.) 

1373. Compt. de 1373, Arch. Valenciennes: 'Comemuses 
et GANEMIELLES ...' XTV 8 s. FROISSART, Pods., Richel, 
830, f 276 v: 

"Dont au son d'une CANEMELUE 

Cascuns et cascune dansoit.' 
1388. ID., Meliador, edit. Longnon, ii. v. 13404: 

'A trompes et a CANEMELLES 

Et a toutes menestrandies/ 

XIV* s. t ID., Chron., iv. 294, Luce ms. Rome: 'A si 
grant fuisson de menestrandies, de troupes, de tabours, 
de clarondhiaus, de muses et de CANEMELLES.' 



. Cor au Bengale, fait d'une conque, 

employ^ a la guerre et dans les temples. 
. Du Sanscrit.) 



1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux. f 109: 'CANKHA ... 
Cormu en Europe sous le nom de trompette-conque.' 

CANNE CIARINETTE /. Clarinette qui 
peut se servir aussi comme canne. 
Cfcttym. De canne et darinette.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brwc. t 305: 'Suisse, 413. 
CANNE CLARINETTE en mt>.' 

CANNE-FLtFTE /. Flute /alte d'un baton 
creux perce" de six trous, et qui se sert en meme 
temps comme canne. 
(tym. Compost de canne 



1880. MAHILLON, Cat. Mus. Bryx., 317: ' 
... construite par Dupr a Toumai/ 1890. ^ Brevets 
d* invention: 'Brevet du 27 novembre: Mathieu, no. 
209823, systeme de sifflet metallique pour flutes, flageolets, 

CANNES-FLtTTES.' 

CANNE-POCHETTE /. Canne qui con- 
tenait une pochette (v. texte). 

(tym. Compose de canne et pochette.) 



1875. CHOUQUET, Cat. Mus&s du Cons., 15: ' 

POCHETTE. La pomme^d'ivoire se devisse et 1'on peut 
alors enlever une moiti< de la partie superieure de la 
canne qui forme pochette. L'archet est renferm^ dans 
la partie inferieure de cette canne creuse.' 

CANON m. (I). 

(1) Espece de flute, a 1'origine faite de roseau. 

(2) Arme a feu, employed dans un but musical. 
(jtym. De 1'ital. cannone; lat. canna.} 

(1) 1266. BRUNETTO LATINI, Tresor, i., Part v, ch. cxxxvii: 
*La premiere chantoit mervilleuseinent de sa bouche, 
Fautre de flaflt et de CANON; la tierce du citole ...' 
c 1275. CLEOMADES, 2879: 

'Vieles et salterions 
Harpes et rotes et CANONS.* 
Ib., 17273: 

'Vieles et sauterions 

Harpes et gigues et CANONS/ 

(2) 1839. LIGHT. Dirt. Mus., ii. 98: '... Mais ce fat 
surtout en 1788, lore de la fete celebree pour la prise 
d'Okzakow qu'il depassa tout ce qu'on avait entendu 



dans la capitale du Nord. II composa un grand Te Deum 

... Sarti fit placer dans la cour du chateau des CANONS 
de differents calibres, dont les coups, tirfa en mesure 
a des intervalles donnes, formaient la basse de certains 
morceaux ... L'emploi du CANON, canonnant en rnuaique* 
date de 1788.' 

CANON m. (H) Monocorde. 

(jtym. Du lat. canon, grec Kam)V f regie.) 

1809. VILLOTEAU, De Tart musicale en gypte t 888: *Des 

que Ton eut commence _a ajouter plusieurs cordes & 
rinstrument CANON, cet instrument au lieu de servir 
uniquement & determiner les rapports harmoniques des 
sons et en fixer le dioix, fut bientot employ^ dans la 
melodie.' 1839. LIGHT. Diet. Mus., L 163: 'Get instru- 
ment, auquel on donnait le nom de CANON, est appe!6 
aujourd'hui monocorde.' 

CANON (EL) v. QANON. 

CANTOPHONE m. Petit instrument de la 
forme d'un saxophone a peu pres. Le son est 
obtenu par les vibrations produites sous 
Tinfluence de la voix humaine sur une mem- 
brane, tendue sur une gaze metallique. 

(tym. De 1'ital. canto, chant et du grec ^CIWT}, voix.) 



1882. Brewtsd'mwtfwm: 'Brevet de 15 ans, l er fevrier. Le 

Jeune, represent^ par Casalooga, Paris, no. 147170, last. 
de musique dit UANTOFHONB." 

CANUN m. Instrument arabe a 75 cordes 
de boyau. II a la forme d'un trapeze et se 
joue horizontalement sur les genoux avec un 
plectre. (v. KANOUN et QANON). 
(litym. De 1'arabe qdniln, grec *aw 



1839. LIGHT. Dirt. Mus. i. 199: 'CANTOT, s.m. C'est le 
nom d'un instrument i cordes qui ressemHe a un. 
psalt^rion allemand. II a des cordes i boyau qu'on pintcc 
avec les doigts munis de des en ecaille.' 

CAPLIU m. Instrument indien a cordes (u. 
texte). 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 510: *Un instrument d*origine 
indieme ... est je CAPLIU ou BIN. II se compose de deux 
calebasses ... jointes par un long tube de bois, sur lequl 
sont tendues plusieurs cordes de fil de coton gommeea 
et deux cordes d'acier ...' 1^6. A. JACQ^OT, JDw. Mia., 
30; 'CAYPLIA, guitare indienne.' 

CARADlYA-VlNA /. Vini appelee aussl 
SHAHODE, 

(tym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux.. 132: 'CARADIYA 
VfNA = vM d'automne ... L'instrument est moat^ de 
six cordes de boyaux qui se pincent avec un piectre/ 

CARADUZEN m. Guitare turque i 

quatre cordes. 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mm., 61: 'Le CARADQZDI 

a quatre cordes ... Tons ces instrumens (tares) out Ic 
corps fait i peu pres comme nos guitares, sinon qu'lls 
ont le manche plus long, auquel M y a egalement des 
chevilles.* 

CARBALIN v. BUBBELIN. 
CARCAILLET v. COURGAILLET. 

CARILLON m. Assemblage de cloches. 

(litym. Forme issue par dissimilation de carignon qui 
a le meme sens en anc. franc., du lat pop. 
* qtmtrinionem, reunion de quatre choses.) 

1200. Roman du Renart, 6<Kt. M^on, 3339: 

*Et les cordes corut saisir 
Les sains sone de grant air 
A gkz, it treble, 4 CARENON/ 



CARILLON A CLAVIER 



[26] 



CELESTA 



1408, LA BOSDZ, Les dues de Boulogne, 4964: Coppin 

<ie Clivere, pour avoir sonne le CARILLON It I honneur de 
la sakite Egiise, et pour avoir sonne la cloche contre le 
tormerre.' 1636. MERSENNE, Harm. Univ., 175: ... Pour 
toucher sores les CARILLONS des cloches dont us se servent 
en Flanare pour jouer toutes sortes de chansons et 
de concert*.' 1821. CASTIL-BLAZE, Diet. Mus., 92: 
'CARILLON, s.m. Assemblage de cloches accordees forrnant 
un jeu de trois octaves ...' ID. ib., 93: *Les mecamaens 
placent de petits CARILLONS dans des pendules, des 
montres, des tabatieres et mtaie dans des cachets.' 

CARILLON A CLAVIER m. Jeu de 
cloches control^ d'un clavier. 
1884. Brevets d'invention: 'Brevet du 30 aout, Gavioli 
fiis, rep. par Dumas, Paris, no. 164034. Systeme de 

CARILLON A CLAVIER/ 

CARILLON AXJTOMATIQUE m. Jeu 

de cloches automatique. 

1890, Brevets d'invmtwn: 'Brevet du 14 mars, Ristor, 

A Niort, no. 204278, appareil designe sous le nom de 

CARILLON AUTOMATION.' 

CARILLON PORTATIF ET A 

TOUCHES m. Petit carillon a clavier. 

1868. Brewfs invention: 'Brevet de 15 ans, 22 juiJIet; 
Schleicher, Perpignan, no. 81697. Appareil CARILLON 

KJRTATIF ET A TOUCHES.' 

CARNA v. KASNA. 

CARNYX /. Ancienne trompette celtique 

tres sonore. 

(tym. Grec KO.JWV (EUSTATHTOS, HOMER^ JKode, 

219, v. HOLDER, Altkeltiscbes Sprachschatz, i. 801.) 

1791. Eacyd. Mah., 1 212: 'GARNYX, espece de trompettes 

dies Gaulois,' 1802. KALKBRENNER, Hist, r Mus., 118: 



1606. J. PALERKE, Peregrinations, ecL 1606, 83: Un 
autre qui tient en chacune main deux petites barres ou 
carreaux d'acier, qu'il fait frapper Tune contre 1 autre. 
Quasi comme 1'on joue les castaignettes en Espagne. 
1611. COTGRAVE, Diet.: 'CASTAGNETTES, f. Finger- 
knackers wherewith players, etc., make .a tpretty -noise : m 



ou trompette courbee on 1'appehit aussi 

celtique ou gallatienne. 1 

CARTONIUM m. Instrument invente par 

J. A. Test6 en 1861 en forme d'un petit har- 
monium qui se jouait au moyen de cartons 
perfores. 

. DC carton, de FitaL cartons, papier.) 



1896, MAHILLQN, Cat. Mus. Brax., 339: 'CARTONIUM, ... 
e jouant au moyen de cartons poforeV 

CASCAVELLE/. Qochette. 

. Du prov. cascaveh, m,s,} 



1371. Archives de Frifeowg;, Collection des Ms: *LJ borgeis 
lout ordcoiey que nyon mesel non nayt in tavema, in 
masd, ne in testuba, ne per chemere, mas que per la 
iuarreyri ou H dbezs vont atot lo CAROLJAVEL.' 1605. LE 
LOYBR, Hist, des Spectres, viii. 3: 'La musique Phrygienne 
... avoit ... ses tambours, ses cymbales, ses CASCAVELLES, 
ses anacares an son desquels les menades sautoient et 
faifflient gambades.* 1605, ID. ib., 846: 'Anacares, 
diquettes, CASCAVELLES, bassins ../ 

CASSI-FLCTE/. Genre d'orgue invent^ par 
Cassi-Meloni a Paris en 1857. 

(tym. De Gmf nom de rinventeur, 



1857. Brevets d f invention: 'Brevet de 15 ans, 15 septembre, 

no. 33702. Cassi-Meloai, instrument de musique dit 



CASTAGNETTE /. Petite ^ piece de buis, 

d'ivoire, creusee en ecaille qui s'attadie aux 
doigts par line cordelette et que Ton frappe 
Tune contre 1'autre, pour marquer la mesure. 
* Emprunt^ 3t fespagn, cast&r&ta m.s* de 

a, chataigneO 



iaiacKers wnerewim piayers, eiu., UMXX- *. yt.^^ **-? . 
some kind of daimces/ 1636. MERSENNE, Harm. Univ., 
vii. 1 : 7e traite seulement icy des instrumens de Percussion 
qui sont en usage et particulierement des cloches et 
autres vaisseaux semblables, des CASTAIGNETTES, des 
Cymbales, des Tambours et des Trompettes que quelques- 
uns appeHent Rebubes ...' 

gATA-TANTRl-VlNA/. yina a 36 cordes, 
autre nom de la Katyayana-vina. 

(fym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 134 : 'Les habitants 
du Bengale Fappellent aussi CATA-TANTRf-vfNA (luth i 
cent cordes) en raison de k multipKdte de ses sons. 

CAVACO m. Petite guitare portugaise. 

(tym. Du portug.) 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 358: 'Le CAVACO est 
le diminutif de notre guitare: il n'a que quatre cordes. 

CAYPLIA v. CAPLIU. 

CEARN m. Cor irlandais. 
(tym. Vieux mot irlandais.) 

1828. Rev. Mus., in. 508: 'Le CEARN ou CORN irlandais 
servait uniquement aux usages religieux.' 

C^CILIUM m. Instrument a anches libres 
et a soujfflet ayant la forme d'un violoncelle, 
invent^ vers 1866 par A. de Gromard. Les 
notes sont donnees a Faide de touches 
metalliques placees symetriquement sur le 
manche de Finstrument. 

(tym. De Cecilia, sainte de la musique et des 

rnusiciens.) 

1870 (4 ianv.). L'Orph&n, 2: f Cet orchestre compose 1 de 
flutes, violons et CECILIUMS ../ Ib., 2: 'A. de Gromard 
... chef directeur de la mus. municipale et de la Societc 
Cecilienne d'Eu, inventeur du CECILIUM.' Ib., 3: 'M. 
Gromard sur le CECILIDM soprano et M, Turin sur^le 
CECILIDM tenor/ 1870. LeMen&trel, 164: '... M. Turin, 
qui joue le nouvel instrument du baron de Gromard, le 
cfciLiUM.' 1880, GHOUQUET, Expos, univ. de 1878, 21: 
'Gromard (A. de) France CECILIUM, instrument 
invente en 1867 et perfectionne" depuis lors: . v L'une des 
deux formes prinapales rappelle le mandoline; 1'autre 
celle des violes.' 

CECILIUM-FLtTTE /. Jeu de flute a 
clavier et a soufflerie invente par Roger, de 
Bordeaux, en 1887. 

1887, Brevets d'invcntton: 'Brevet du 28 juin, Roger, 
Bordeaux, no. 184411. Instrument de musique 
nouveau dit: 



CEINTOUR m. Instrument & cordes des 
Persons. 

1885. ADVIELLE, Mus. chez les Persans, 12: 'Le cEiNTOim 
est fait avec le bois de noyer. II a soixante-douze cordes 
en cuivre jaune. Les cordes sont plus fortes que celles 
du tfiar. On le joue avec deux baguettes en bois.' 

CELESTA m. Instrument a clavier invente 
par Auguste Mustel a Paris en 1886. Des 
sons d'une purite exquise sont produits par les 
coups de petits marteaux sur des plaques 
metalliques. 

(tym. Pseudo-latinisation de celeste du lat. caelestts.) 

1886. Brevets d'invention: 'Brevet du 15 juin, Mustel, 
rep. par Delage, Paris, no. 176530. Instrument de musique 
dit: CELESTA/ 1893. C. PIERRE, Facteurs d' instruments, 
248: 'En remplacant les diapasons du typophone par des 



CELESTINO 



[27] 



CHALCOPHONE 



plaques metalliques et en les disposant sur des cases 
sonores, A. Mustel crea le CELESTA (1886) au timbre 
si pur, qui peut etre joue seul ... mais se joint cle preference 
a 1'harmonium auquel il apporte une nouvelle source 
d'effets ravissants.' 1897. RAMBOSSON, Hist. Inst. Mus., 
42: 'Dans le CELESTA les diapasons sont remplacs par 



qui donnent plus d'intensite aux sons. Des boites de 
resonance viennent encore augmenter la sonorit de 
rinstrument.' 

CELESTINO m. Clavecin a archet ou harpsi- 
chorde a sons sotitenus, invente par Adam 
Walker a Londres en 1772 sous le nom de 
CELESTINA (cf. GROVE, Diet, of Music, Hi. 639b). 

(tym, De 1'angl. celestina; lat. caelestis, du del.) 
1834. FETIS, Diet. Mus., 310: 'CELESTINO, s.m. Sorte 
de clavecin a archet qui fut invente en Allemagne, par 
un mecanicien nornme Walker, vers 1784 ../ 1839. 
LIGHT. Diet. Mus., i. 216: 'CELESTINO, s.m. Un certain 
Walker inventa, il y a cinquante ans,un instrument auquel 
a donne le nom de CELESTINO. C'etait un piano garni 
d'un petit cordon de soie, qui courait audessous des 
cordes en ligne directe, et qu'on mettait en mouvemecit 
par une pedale au moyen d'une roue. Au dessous de 
ce cordon il y avait pour chaque touche une roulette en 
cuivre qui approchait le cordon pres des cordes de 
1'instrument, et leur faisait produire des sons soutenus 
et meme des crescendo et decrescendo." 

CEMBAL D'AMOUR m. Sorte de clavecin 
(v. texte). 

(j&tym. Compose de cembal,del'itsH.cembala, et amour.) 
1899. RIEMANN, Dkt. Mus., 130: 'CEMBAL D' AMOUR, 
sorte de clavecin construit par Gottfried Silbermann, 
dans lequel les cordes, de longueur double, 6taient 
divisees en deux moities egales par un chevalet, de telle 
sorte que les deux moities donnaient le meme son (avec 
un leger battement). La tangente frottait la corde plus 
ou moins pres du chevalet, suivant le degr6 de force du 
toucher. Mais cette tentative d'obtenir ainsi le piano et 
le forte tant desires fut bientot abandonnee/ 

CEMBALO m. Clavecin (ital). 

(jStym, De 1'itaL cembalo, grec 
1821. CASTIL-BLAZE, Did, Mus,, 95: 'CEMBALO 
mot ital. signifie davecin, il derive de davicembalum, 
premier nom de cet instrument.' 1834. Fns, Diet. 
Mus., 310: 'CEMBALO ou CLAVICEMBALO, s.m. Nom 
italien du clavecin/ 1839. LIGHT. Diet. Mus., L 216: 
'CEMBALO, CLAVICEMBALO = Clavecin.' 

CEMBALO ANGELICO m. Sorte de 
clavecin italien invente a Rome vers 1778. II 
produisait des sons tres doux (v. texte). 

(Jity/n. De 1'itaL cembalo, clavecin, et angelica, 

angelique.) 

1834. FETIS, m Diet. Mus., 310: 'CEMBALO ANGELICO. 
Sorte de davecin, invente a Rome et qui, au lieu de plumes 
aux sautereaux, avait des morceaux de cuir revetus de 
pops, lesquels imitaient la mollesse des doigts et modi- 
fiaient le son avec douceur.' 

CEMBALO ONNICORDO m. Clavecin 
a quatre claviers invente au XVII* s. par 
Francesco Nigetti. L'echelle de cet instrument 
etait divisee en tons, demi-tons et quarts de 
ton (v. PROTE). 

(ivm. Emprunte a 1'itaL) 

1839. LIGHT. Diet. Mus.: 'CEMBALO ONNICQRDO, appele' 
aussi Protee. Instrument cordes invent^ en 1650 par 
le fiprentin nomme Francois Nigetti. La description de 
cet instrument se trouve dans les Comment, de Florant. 
inventis, du docteur Mar. Manni/ 

CEMBALO OR GANISTICOm. Clavecin 

& sons soutenus invente par Tabbe Gregoire 
Trentin a Venise en 1820. 

(tym. Empninte* & Fital.) 

1834. FETIS, Diet. Mus.: 'CEMBALO ORGANISTICO. Piano- 
forte avec un davier de p&iale, invente" par l'abb& Trentin, 
fc Vemse/ 



CEMBALO REGIO m. Clavecin a trois 
pedales (v. texte). 

(ft.vm. Emprunte 4 1'ital. cembalo regio.) 

1839. LIGHT. Diet Mus., i.^221: 'CEMBALO REGIO. 
Piano-fort^ en forme de davecin avec dirTerents change- 
meats ^de sons produits par trois pedales. Cet instrument 
a ete invent^ en 1774 par Jean Wagner & Dresde.' 

CENCEN v. KEMKEM. 

CERCEAU m. Instrument des anciens en 
bronze qu'ils jouaient en 1'agitant en 1'air et en 

le frappant avec une baguette de fer. 

(tym. Du lat. pop. circeZZum, derive de tircus, cerde.) 

1823. BOISTE, Diet Univ.: "CERCEAU, s.m. Instrument de 
musique en cerceau garni d'anneaux, en bronze/ 

CERVELAS m. Petit instrument a vent et 
a anche, en forme de barillet. li avait 5 pouces 
de long et 16 trous. 

(jtym. Pour cervelat, emprunt^ a 1'ital. ceruellato)* 
1636. MERSENNE, Harm. Unit;., 300: 'Le dernier instru- 
ment se nomine CERVELAT et n'est autre chose qti'un. 
Courtaut ou un Fagot si racourcy et si petit qu'on ie 
peut cacher dans la main car il n'a que 5 pouces de long/ 
1680. RICHELET^ Diet.: 'CERVELAT, Instrument a anche 
et a vent, qui a cinq pouces de long (et 8 trous} mais qui 
est aujourd'hui hors d'usage/ 1O). FETIS, Cimosit^s 
hist, de la musique, 279: 'Le dernier instrument de I'espece 
de hautbois tait le CESVELAS/ 

CERVELAT HARMOMQUE m. Autre 

nom du CERVELAS. 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., 301: 'Le CERVELAT ... 

dont la Base superieure a fauict trous de mime grandeur, 
qui percent cet instrument tout du long: de sorte que la 
Base infeiieure a aussi huict trous, qui neantooins ne 
font qu'un seul canal continu, de sorte que le CERVELAT 
HARMONIQUE va aussi ibas qu'un instrument qui serait 
huict fois aussi long/ 1752. LACOMBE, Diet. port, des 
B.A., 140: *CERVELAT > HARMONIQOE. Instrument de 
musique a vent qui etoit autrefpis d'usage pour faire la 
Basse comme le Basson. Cet instrument a une anche 
qui est placed sur une base > sup^rieure, au milieu de 8 
trous de meme grandeur, qui percent cet instmment tout 
du long et qui repondent a 8 autres trous qui sont a la 
base interieure. Sur le cylindre de finstrument sont 
places d'autres trous en des distances differentes lesquels 
servent i faire les divers tons dont on a besoin. Le 
CERVELAT HARMONIQUE est fort _court de sa jfonne, 
cependant il a Fetendue d'tme quinzieme par 1'art avec 
lequel on a sen menager les issues du vent dans sa con- 
struction.' 

CfiTHAR m. Instrument persan & quatre 

cordes. 

1885. ADVIELLE, Mus. chez les Persans, 13: 'Le CETHAR. 

La construction est la meme que celle du THAR. II a 
quatre cordes, dont deux sont en fU de fer et ies deux 
autres en cuivre jaune. On Ie joue avec Tangle de I'mdex 
de la main droite. II est usit dans toutes les provinces.'' 

CHABBABEHm. Flageolet persan a 7 trous 

sur Ie devant et un place du cdte oppos^. Sa 
longueur est de 35 centimetres. 
(tym. De Farabe.) 

1809. VILLOTEAU, Descr. des instr, des Qmmtaux, 951: 

*La flute a bee Egyptienne, ap|>elee en Arabe Sottferah 

OU CHABBABEH ... CBABBABEH vient dfi CHABBA, il 3 CFli 

en Age, il a grandi. Le CHABBABEH ressemHe beaucott|> 
4 notre flageolet/ 



CHALCOPHONE m. Pierre sonore ^ 
on se servait pour obtenlr des sons musicaux 
(selon Pline). 

(Jfaym. Du grec xaA/<c0$wsv) 

1562. Du PINET, Plane, eel 1581, ii. 736: "Le CALCOPHONO 
est noir: et neantmoins si on frappe contre, il tinte comme 
erein; aussi tient on qu'il est fort proprc aux i jouetas de 

tragedies/ 1719. L Asit du Bos, R^fisxmis sur la 
Fo&ie et sur k Peirtfure, &L 1755 r ill. 220: Tline en 
parbnt des pierres curieuses, dit que la pierre qo'on 
appelie CALCPHONOS ou SON D'AWAIN est ooire: et que 



CHALEMBOUNG 

suivant I'etymologie de son nom, die rend un son 
approchant du son de ce metal lorsqu*on la touche. 
1779. AMIOT, Mus. des Chinois, 243: *CALCOPHONQS. 

Pierre au son d'airain, dont parle Pline/ 1832. RA-YMOND, 
Diet. G^J., i. 271: ' f CHALCOPHONE, s.m. Sorte de pierre 
noire qui, frappee, rend un son pareil a celui de I'airain/ 

CHALEMBOUNG m. Sorte de psalt^rion 

des Malals ou des Javanais qui a dix ou quince 
oil meme plus de cordes metalliques qui sont 

pincees alternatlvement par les detix mains. 

1829. Rro. Mus., v. 321 (Mus. des Javanais): 'Le CHALEM- 
BOUNG a dix ou quinze cordes que i'on pince comme 
celies de !a harpe/ 

CHALEMELLE /. Flute de Pan, faite de 

roseau. 

(fifym. Du lat. * catamella, derive du lat. calamus.) 

a. 1175. WAGE, Brat, rns. Cott. VitelL, f 90a: 'Ores 
cympes et CHALEMELES/ a. 1498. H. DE CROY, L*crt de 
rhetor,, proL: 'La CHALEMELLE de Pan/ 1512. LEMAIRE 
de BELGES, lUustrat. t I. i. f 36, v: 'Lors soufik Pan 
en sa CHALLEMELLB de sept buseaubc accordez seloo 
rarmonde des sept planetes/ a. 1544. C. MAROT, 
Opusc., t, i. 31: *Et 1'autre tient CHALEMELLE fouraie de 
Kpt tuyaux feit selon Harmonic/ 

CHALEMIE /. Flute champetre (vieilli). 

(fym. Origloe incertaine ; peut-etre derive du radical 
de 'chalemsl* , anc. forme de chalumeau, ou du grec 
jcoAapata (v. MEYER LUBKE, Rom. Etym, Wortcrbuch, 
p. 137.) 

1342. Le Livre d&s metiers, edit. Michelant: Us ont 

gfaistemes, herpes, salterions, ... CHALEMIES, boml^res ../ 
(GAY, Gbss. Arch., i. 173). 1377. E. DESCHAMPS, Oeuwes, 
edit. St. Htlaire, i. 246: 'Psalterions, trestous instruments 
coys, Rothes, guiterne, flaustes, CHALEMIE, ../ 1438. 
LA BORDE, Inv. des D. de JBourg, 1214: 'Trois teneurs 
a clef et deux CHALOMIES/ ID. to., 1266: 'A Hemequin 
Haulx, demourant a Bruxeiles ... 2 CHALEMIES a 4 ridres 
piece, valent 8 ridres' (GAY, Gloss. Arcli.). 1540. C. 
MAKOT, Eslog. au roi, t i. 221: 

'Une autre fois, pour I'amour de i'amye 
A tous venans pendy la CHALLEMYE/ 
1636. MERSENMS, Harm. Univ., 283: 'C'estpourquoyje 
viens i 1* explication de la Cornemuse des Bergers que 
qjielques-uns appellent CHALEMIE/ 1690. FURET. 
Diet.; 'CHALEMIE, fieuste champetre, chalumeau, espece 
de musette ... differente de la comemuse en ce qu'elle 
n'a point de bourdon/ 

CHALEMINE /. Flute cKampetre. 

(Etym. t f . chalemie.) 

1509. J. MASOT, Oeuwes, ed. Cpustelier, 158: 
*Luc5> rebecz, orguines 
Tabours, CHALJEMINES 
Sonnoient a mieulx rnieulx 
Chancons, motetz, hymnes ../ 

CHAOL m. Ffute des Hebreux. 

(jSftwu De Fhebreu.) 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, 845: 'Le HHALIL, 
qui n'est autre que la ... viole, vioion ou lyre des 
Francais, ...' 1723. A. CALMET, Dissertations. 92: 
'CHALIL la flute/ 1791. Encyd. Meth f , i. 223: 'CHALIL 
{ou mieux HAUL), s.rn. (pr. kalil). C'est ainsi que les 
Hebreux appelaient leur flute, qui n* etait probablement 
<iu'un chalumeau/ 1839. LIGHT. Diet. Mm., i, 354: 
Xes flutes, CHALIL et nekabim ../ 

CHALUIVfEAU m. 

(1) A I'origine, roseau perc^ de trous, flute 

champetre, 

(2) Espece de petit hautbois a anche double et 
tube conique. 

(jGtym. Du lat. pop. calamlllum, dimin. de calamus, 
roseau.) 

XH* s. Lib. PsaZm,, Oxf., xlvi. 2: *La meie langue 
CHALIMEALS d'escrivang/ XL! 6 s. Jgnaure: "Flakutiels et 
CALIMIOUS/ XII e s. Loh,, rns. Montp., f 92c: 
*La veissiez tant damoisel venir 
Et les pucels trecier et esbaudir, 
Et CHELEMIAUS et violes tentir/ 



[28] CHATEAU CHINOIS 

Jb. t f 56c: 

'La veissiez vallez escuz temr, _ 
Ces CHALEMAIS, ces violes tentir/ . f 

c. 1150. Eneas, 6467: 'Deus CHALEMELS de fin or pnstrent. 
XHI C s. Roum d'Alix., f 12a: 'Et ens el bee de 1'aigle 
avoit un CALEUIEL/ XHI* S . Les Cfatifs, B.N., 12558, 
f 132b: 'La peussies oir. .M. CALIMELS cantant. 1370- 
1400. DESCHAMPS, Bust, III e Lay, i. 125: 

'Car maint firent des arbres CHALEMEAULX 
Et flajole2 dont jQeustoient toudis ..." 
1636. MERSENNE, Harm. Univ., 227: 'L'on _ petit adiouster 
que les CHALUMEAUX dc paille sent tres simples.' 1672. 
BOURGEON, Traite de la. musette, Avertissement: Branles 
et gavottes de village qui sont faits exprez sur 1 etendue 
du CHALUMEAU et qui sont les airs les plus naturels a 
cet instrument/ 1821. CASTIL-BLAZE, Diet. Mus., 96: 
'Le CHALUMEAtr moderne etait une espece de petit hautbois 
que Ton a abandonne fc cause de la mauvaise qualite 
de ses sons/ 1854. BESCH. Diet.; 'CHALUMEAU, espece 
de petit hautbois/ 

CHAMISEN m. Guitare japonaise a deux 
cordes (v. KOUKOU). 

1869. O. COMETTANT, La Mus. f 554: 'Le petit Japonais 
de mon ami Mareuse ecnt CHAMISEN et non SYAMSIA. 

CHANG-KATL Tamtam siamois. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 32: 'CHANG-KA.TI, petit cong 

siamois; c'est une sorte de tam-tam/ 

CHAN GUI ON m. Sorte de physharmonica 
a trois registres invente a Lyon en 1846. 
(tym. Du nom de Tinventeur, CHANGUION.) 
1846. Brevets d' invention, l er dec.: 'Brevet d* invention dc 
15 ans, pris le 27 octobre 1846, par Changuion, mecanicien, 
facteur d'orgues, k Lyon (Rhone), no. 4403, instrument 
de musique dit le CHANGUION/ 1861. PONT^COUIANT, 
Organo, ii. 1457: 1846, Qianguion imagina un instrument 
anches libres auquel il donna le nom de CHANGUION; 
c'etalt une sorte de physharmonica moins bon que aes 
devanciers/ 

CHANRARES. Gastagnettes ou ciochettes 
mexicaines. 

1869, Ftris, Hist, de la Mas., i. 102: 'Us consistent ... 
en grandes castagnettes, dont le nom est CKANRARES/ 

CHANTERELLE /. Bouteille de verre tres 
mince dont le fond est perce et que le souffle 
fait vibrer musicalement. 
(Isiym. Derive de chanter.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: 'CHANTERELLE, s.f. Bouteille 
de verre 4 fond ouvert et tres mince dont on tire, en 
soufflant dessus, des sons agreables/ 1854. BESCH. Diet. 
Gen,: 'CHANTERELLE, s.f. Bouteille de verre fort mince, 
dont on tire des sons tres agreables en soufflant dessus/ 

CHANTEUR m. Instrument a clavier et & 
lames vibrantes, sorte d'orgue expressif invent^ 
par Baudet en 1875. 

(tym. Du verbe chanter.') 

1875. Brevets d' invention: 'Brevet de 15 ans, l er septernbrc: 
Baudet, Paris, no. 109406. Instrument de musique dit 

le CHANTEUR/ 

CHA-PAN. Vieilles castagnettes chinoises 
faites de bambou dont on se servait dans les 
egiises. 

1886.^ JACQUOT, Diet. Mus. 32; 'CHA-PAN. Castagnettes 
chinoises, appelees aussi schakobioschi. C'est un instru- 
ment > tres grassier, en bois, k I'usage des mendiants 
chinois.* 

CHAPEAU CHINOIS m. (Mus. milit.) 
Coiffure metallique garnie de grelots et de 
sonnettes et fixee au bout d'un manche qui 
servait a Fagiter (y. BONNET CHINOIS et PAVILLON 
CHINOIS). 

(tym. Compose de chapeau, bas lat. cappa et 

chtnois, du pays d'origine.) 

1823. BoisTE,_Dict. Univ., 251: 'CHAPEAU CHINOIS, instru- 
ment de musique en forme de calotte ... petit pavilion 
en cuivre avec des sonnettes et des grelots au bout d'un 



CHAPEE 



[29] 



CHEVRE SOURDE 



manche.' 1830. Rev, Mus,, x. 196: Tabricans et mar- 
chands de triangles, crotales ou CHAPEAUX-CHINOIS, 
cymbales.' 1834. Fns, Diet. Mus.: 'CHAPEAU CHINOIS. 
Instrument < de_ percussion dont on fait usage dans la 
musique militaire. II a la forme d'une sorte de coiffure 
chinoise, en cuivre, et plusieurs sonnettes ou grelots sont 
suspend us a ses bords. On le fait resonner en 1'agitant 
par secousses/ 

CHAPEE. Grande gultare slamoise a trois 

cordes, 

1893. MAHILLON, Cat. Mus.^ Brux., 388: 'L'orchestre 

Mahoree ... se compose de vingt et un instruments ... 

1 CHAPEE OU KRA-CHAPEE.' 

CHAMMBA v. MARIMBA. 
1869* O. COMETTANT, La Musique, 526: ^'instrument 
des Cafres, CHARIMBA, forme de douze a seize calebasses 
... est aussi appele MARIMBA.' 

CHARP. Cymbales siamolses. 
1893. MAHILLON, Cat, Mus. Brux., 390: 'Les grandes 
(cymbales) portent le nom de CHAKP, les petites sont 
appelees CHING.' 

CHASOSRA m. et /. Ancienne trompette 
droite des Hebreux. Elle avail deux pieds de 
long. 

(tym. De l'he"breu.) 

1605. LE LQYER, Hist, des Spectres, 846: ',.. Puis le 
cornet et le HHAZZOZZERA, trompette d'argent, d'erain ou 
d'autre metail de fonte ...' 1802. KALKBRENNER, Hist. 
Mus., i. 46: 'La trompette en hebreu CHASORA, fut 
invente'e par Molse (il s'en vante lui-merae) en Fan 
2454 ...' ID. ib. r i. 118: 'La trompette droite qui etoit 
chez les Grecs ce que la CHASOSRA etoit chez les Hebreux/ 
1822. ORLOFF, Hfst. de la Mas., 119: 'La trompette droite 
ou la CHASOSRA des Hebreux . . .' 1839. LIGHT. Diet. Mus. : 
'CHATZOTZEROS, ASORA, CHASORA. Ge sont des noms 
hebraiques d'une espece de trompette, dont on attribuait 
1'invention a Molse.' 1856. _SOULLIER, Diet. Mus., 54: 
*GHATZOTZEROTH, s.m. C'etait, chez les Hebreux, une 
espece de trompette simple de la longueur d'une 
" 



CHAT m. Harpe de Martaban a environ 12 
cordes et ayant la forme d'un chat. 

(tyrn. De sa ressemblance un chat, du has lat. 

cattum.} 

1827. Rev. Mus., fev., 140: 'Martaban, 1825 ... Us ont 
encore un instrument que j* appellerai CHAT, parce qu'H 

represente ce quadrupede assis avec les jambes p3oyes 
sous lui, et la queue ramene^ en demi-cercle au-dessus 
cie son dos ... Le CHAT a habitueliement 12 ou 13 cordes ..* 
1827. ID. ib., 141: 'Le CHAT, ou harpe de Martaban, est 
une imitation de 1' elegante harpe des Hyppogees, par 
sa forme et par le nombre de ses cordes, 

CHATZOTZEROTH v. CHASOSRA. 

CHAUKTIGA-VlNA 

(ou SHOVOKTICA) 

m. Guitare Indienne dont la calsse sonore est 

en nacre (v. V!NA). 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux.: 'CAUTIKA-VWA (beng.) 

... Long. tot. l m 03; larg. max. O m 10.' 1886. JACQPOT, 

Diet. Mus. : 'GHAUKTICA-VINA pu SHOVOKTICA. Sorte^ de 

KACCHAPI-VINA. Instrument indien, ayant pour caisse 

sonore une coquille de nacre de O m 10 de large. La 

longueur totale du CHAUKTICA est de l m 2 centimetres.' 

CHAYNA /. Grande flute mexicaine d'un 
son melancolique (v, QUENA). 

1869. F^TIS, Hfst. de la Mus,, 101: *La CHHAYNA, autre 
grande flute, en roseau d' espece particulifere, percee de 
cinq trous et d'une ouyerture longitudinale sur le 
cdte.' 1886. JAQQUQT, Diet. Mus.: *GHA.YKA. Grande 
finite en roseau, a cinq trous et munle d'une ouverture 
longitudinale sur le cote qui produit un son train^ ou 
un port de voix. Elle est employee au Mexique; son timbre 
est melancolique. On appelle cette finite QUEKA, au 
Perou/ 



CHfi m. Instrument chinois a 25 cordes de 

forme trapezoldale. 

1779. AMIOT, Mus. des Chinois, 54: 'Le cu est tine 

espece de KIN; il a ete invent^ par Pao-hi-che. I! est 
long de sept pieds deux pouces et large d'un pied hut 
pouces. Origuiairement H etait mont& de 50 cordes; mais 
dans la suite le nombre des cordes fut reduit & moitieV 
1791. Eruycl M&h,, L 258: *Le CHE est une espece <k 
KIN mais plus grand et plus etendu.' 1811. MOZIN, 
Diet, franf.-allem., 212: 'CHE, instrument cHnois, & 
25 cordes.' 1823. BOISTE, Diet. Univ.: 'Cat, s.m. 
Instrument chinois a 25 cordes.' 

CHEBEB m. Flute arabe (v. CHABBEBAH et 
DJOUWAK). 

(tym. De f arabe sabbaba.) 

1863. A. CHRISTIANOWITSCH, Mus. arafee, 31: 'Le 
DJOUWAK ou CHEBEB est une flute arabe faite en roseaux.' 

CHEIPOUR m. Trompette arabe en cuivre 

ayant soixante-quinze centimetres de longueur. 
1869. FETIS, Hist, de la Mus., il 157: 'Get instrument 
(trompette) appele CHEIPQUR, est long de 75 centimetres 
... Les sons produits par le CHEIPOIIR sont les memes 
que ceux du nsfyr' 

CHELIMBOU m. Instrument Indien fait 
d'anneaux de cuivre. 

1782. SONNERAT, Voy. aux Indes Orientates, 258: 'II porte 
des anneaux de cuivre que 1'on appelle CHELIMBOU/ 
ID. ib.: 'Le premier s'accompagne du CHELIMBOU.* 

CHELYS /. Espece de lyre des anciens, 
(tym. Du grec ^cAw.) 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, 845: 'La lyre 

des Francois et la CHELIS des Grecs .,/ 1636, MERSENNE, 
Harm. Univ., 172: 'Des instramens qu'ils appellotent 
Testudo, CHELYS, Phorminx, etc. ..,' 1703. BEOSSAKD, 
Diet, (sous utola}: *La CHELYS des antieiis ,,/ 1767, 
BLAINVILLE, fiist. de to. Mus., 56: 'II y en avoit une aussi 
dont les cordes n'etoient point 4 jour et qui de plus 
prenait la forme d'une espece de Guitare et c'est cette 
lyre qu'on croit etre le CHELIS des Anciens.* 1839. 
LIGHT. Diet. Mus., i. 227: 'CHELIS, nom grec da 
luth.' 

CHENG m. Sorte d* argue portatif des 

Chinois, instrument compose d'une calebasse 
a laquelle sont adaptes 17 tuyaux de bamboa 
dont treize sont munis d'anches libres. On 
joue le cheng en aspirant Fair a 1'embouchure, 
ce qui fait vibrer les anches. 

(jStym. Mot chinois.) 

1779, AMIOT, Mus. des Chirms, 81: 'L'instnzment aina 
construit par les premiers Ghinois, pour rcndre le soa 
propre de la calebasse, n'a pas toujours porte le meme 
nom. Les Lcttres les plus verses dans r antiquxt pr^- 
tendent que le plus ancien nom ou'il ait eu est celoi <fe 
Yu et que les noms de TcJioo, oe Ho et de CHENG ne 
lul ont ete derates que suooesnvement' ID. ib., SI: 
*Le grand QHIENCS & dix-neuf languettes ou ttiyaux est le 
vrai Yu des Anciens ... notre CHENG ordinaire & treize 
languettes est ce qu'on appelolt autrefois Ho et petk 
Yu.' 1823. BOISTE, Diet. Univ: ' f GHEKG, s.m, Instzu* 
ment cHnois & vent' 

CHENG-KING m. Instrument des Chinois, 

pierre sonore (v. KING). 

(&tym. Mot chinois.) 

1779. P. AMIOT, Mm. des Chimis, 243: 'CHENG* KING. 
Pierre sonore isolee,' 



Grande trompette du Bengale. 
1897. RAMBOSSON, Hist, des ImL, 155: Tig. 2. Grande 
trompette du Bengale appelee CHis&E.' 

CHfiVRE SOURDE u. CHEVRETTE. 



CHEVRETTE 



[30] 



CHORDAUL(AUD)ION 



CHEVRETTE /. Espece de musette sans 
soufflet, composee d'une outre de peau de 
cfaewe que le joueur aliraente en soufflant dans 
une pipe et d'un chalumeau a anche battante. 

(fetym. Derive de chtvre.) 

c, 1275. A. BE LA HALLE, Le Gieus de Robin et de Marion, 
Cou&semaker, 3S1: 'DI, Huart, as to te CHIEVRETE/ 
c. 1280. Roman de la Rose, 21303, Mean: "Gitole prent, 
trorape et CHIEVRETE/ XJDS* s, Anticlaudianvs (BJsL 
fir. 1634, f* 13): *Li oors, li trorape et la CHIEVHETTE/ 
XIH 8 s. N. DE MAEGIVAL, Panthers d' amour, 163: 
"CHEVRETES, fauisines, tabors/ 1305. GUILL. GUIART, 
t. ii, v. 2940: 

'Lors r'oisslez trompes sonner, 
Cors, labours, flageus et CHEVSETES/ 
1379* J. DE BRIE, Le Bon Berber, 81: 'Des Instrumens 
dolt avoir le berger avec ses flaiaux, pour soy esbatre en 
melodic. G'est assavoir, fretel ... , musette d'AIemaigne 
ou autre musette que Ton nomme CHEVRETTE/ 1388. 
Arch, J/, 132 p&ce 242: 'Rompy la pel de la 
GiiEUVMTE, Ja quelle demoura audit murder avec les 
chalemaulx d'icelV (Off, Gloss. Arch.). 1402. Zb, 157, 
pi&oe 192; 'Le menestrier qui comoit d'une CHEVRETTE 
... II tient a pwi que je ne crieve la CHEVRETTE' (GAY, 
Gloss. Arch.). 1886. JACQJJOT, Diet. Mus., 34: 'CHEORETTB 
... ' erreur pour GHEVMTTE* 

CHEVRIE /. Instrument de musique cham- 

ptre a I 'usage des bergers et de ceux qui gaident 

les chevres; musette (cf, CHEVRETTE). 

(tym. Mot qui est toujours poitevin, de cfwhtfe.) 

XIV *, Ctwrnms, ms. Montp., H. 196, f 112 v: 

'Qjant oie ot la CTEVRIE 

Si chaatoit; G'irai toute 

La valce avec Marot/ 
Ib. f & 113, r^: 

*Mes s'amie soiivent regretot 

Tant qu'il ot encontree 

La CHEVRIE Marot/ 

1484. VouiLLi, Arcft. Vieme: 'Ledit appelant soonoit 
d'm instrument appel6 OHOCTRIE/ 1584. G. BOUCHET, 
Sffr&s* joodv.: 'Quand CHI veut dire qu'tm Iiomme n'est 
gueres saae et que c'est un esvente, on dit: 11 seroit ton 
a jouer ae la CHEVRIE car 11 a biesn du vent' 1611. 
COTORAVE, Diet.: ' t GHEVRIE. f. a tegpipe/ 1867. 
FAVRE, Glossaire du Poitau, 86: 'CHEVRIE, s.f. Cornemuse/ 

1868. LALANNE, Glossavre paitwin, 87: 'CHEVRIE, s.f. 
Flute (Vienne, Deux-S^vres}/ 

CHMLCHILES m. pi. Crotales employees 

autrefois au Mexique et au Perou. 

1S69. FETIS, Hist, de la Musique, i. 102: 'Us consistent 

en crotales appelees CHHiLcnsiLES, ../ 

CHIA : CHONG-TCH. Flute traversi^re 
des Chinois. 

1893. MAHIJL.LON, Cat. Mas. Bna., 173: 'Chine 866. 

CHlA-CHdNG-TOlE/ 

CHEFONIE v. SYMPHONIE. 

CHUCARA /. Guitare indienne ^ cinq 

cordes gen^ralement. 
(ftym. Du bcngalc.) 

1869. FETIS, Hist, de la Mus., ii. 285: *La CHIKARA ... 
tire son origine de la vina ,./ 1875. CHOIKJPET, Cat. 
du f Mvs. f du Cons., 116: 'CHIKARA (de Benarte) cette 
guitare indienne." 

CHING m. Petite cymbale siamoise, 

1887. BESCH. Diet: 'CHING, s.m. Petite cymbale 



CHIMMIA. Chalumeau (v, texte). 

(Iztym, Espag. chmmia (1617 OUDIN, Trsor des 
3 tongues, i. 73: 'Chirimta, une chalemie ou comemuse > 
tine sortc d'instrument de musique/) 
1886. JAOSJOT, Diet. Muz,: 'CHIRIMIA. Flageolet en 
terre cuite, de fAmerique centrale; ayant ^ peu pr&s 
vingt centimetres dc long ct perce de quatre trous ^rule- 
ment/ 

CHTRINO m. Espece de hautbois des Indiens 
du Mexique. 

(tym. Mot indien.) 



1830. Rev. Mus., 324: 'II existe encoie un instrument ^ 
vent que les Indiens emplpient dans les fetes plus gates; 
c'^st une espece de hautbois, long de huit pouces environ, 
avec cinq trous ... On le nomme CHIRINO; il a un son 
trs fort et tres blatant/ 

CHIRULA m. v. texte. 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. J3rux., 245: 'Dans les 
provinces basques et au Beam le galoubet appele CHIRULA, 
est accornpagne par le tambourin a cordes/ 

CHITARRINO m. Petite guitare italienne 
en usage du XV* jusqu'au XVII 6 siecle. 

C&rym. De Fital. afarmo.) 

188^. JACQUOT, Diet. Mus.: 'CHITARRINO. Petite 
guitare usitee souvent par ie peuple en Italic, au XVII* 
siecle; elle avait Quatre et six cordes/ 

CHITARRONE m. Variete d'archiluth 
ou de grande cithare, a cordes d^acier, dont le 
second chevillier etait tres distant du premier. 
II etait tres usite en Italie au XVIP et au 
XVTIP siecies. 

(fcttym. Del'ital, citorone.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f CHITARONNE, s.f, Espece 
de theorbe/ 1861. PONT^COULAKT, Or^ano, i. 222; 
'Grand luth qu'on appelait luth-basse et quelquefois 

CHITARRONNE/ 

CHITERDE/. Faute d'impression peut etre 
pour CHITERNA, guitare a cinq rangs de cordes 
(y. CHITERNA), 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' t CHITERDE, s.f. Guitare 
i cinq rangs de cordes/ 1832. RAYMOND, Diet. G#i.> 
i. 294: 'CHITERDE, s.f. Espece de guitare a cinq cordes 
en usage chez les anciens/ 

CHITERNA /. Norn de la guitare en AIIc- 
magne au XVI 6 et au XVIP siecies. 

(j^tym. Non assuree.) 
1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 350: 'Pays-Eos, 551, 

CHITERNA ou QUINTERNA ... Le contour de cet instrument 
ressemble i celui de la guitare/ 1886. JACQUOT, Diet. 
Mus., 36: 'CHITERNA. CSuitarre italienne plate comme la 
Pandore, i quatre ou cinq rangs de cordes/ 

CHNOUE/. Trompette ou flute egyptienne. 
1802 V KALKBRENNER, Hist. Mus., 118: 'La trompette 
egyptienne, appel^e CHNOUE, dont on se servoit dans les 
grandes ceremonies des sacrifices/ 1807, VILLOTEAU, 
Recherches sur I'analogie de la mus. avec les arts, ii. 376: 
'II est malheureux que M. de Paw ne nous ait pas mis 
a portee de juger ainsi que lui de la flute Egyptienne 
appelee CH>TOUE, laquelle lui a paru si grossifere/ 1828. 
ORLOFF, Hist. Mus., 119: 'La trompette egyptienne 
appel^e CHNOUE, qui servait au sacrifice/ 1829. Rev* 
Mus., 160: 'Cette flute CHNOUE ou DJONOUE ... etait 
longue et droite/ 

CHOA m. Harpe aux Indes. 

1899. VAN HASSELT, L'anatomie des Instr. de Mus. 58: 

'Le CHOA, le nanea des Indes sont des varietes de la haipe/ 

CHORDAUL(AUD)ION m, Sorte de 
harmonicorde que Jean Kaufmann et son fils 
Frederic, de Dresde, inventerent vers 1817. 



Mot mvente par Kaufmann. Lat. chorda, 
cor4e; grec auAos"> flute, et la terminaison -ion.) 
1819. GAKDETON, Anrwles de la Musique, 236: ^Kaufaiann^ 
inventeur d'instrumens qu'il nomme Belloneon, 
CORDAULAUDIOH ../ 1861. PoNTECOULANT, Organo., 
I. 287: 'Le CHORDAULODION ou Harmonicorde avait la 
forme t d'un piano vertical; il etait monte" de cordes 
m^tailiques mises en vibration par le frottement d'un 
cylindre ou par une roue que 1'executant faisait mouvoir 
de ses pieds/ 1862. FETJS, Biog. des Mus., iv. 489: 
'Deux instruments nouveaux appeles CHORDAULION et 
Harmonicorde furent ensuite invent^ par le frere et le 
fils/ 1886. JACQPOT, Diet. Mus., 62: cent en erreur 

CORDOLOLIOU/ 



CHORDOTONON 



[31] 



CHROMORNE 



CHORDOTONON m. Monocorde grec, 
s 1 , chevalet tendre les 



Du grec 
cordes d'un instrument.) 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 243: 'CHORDOTONON. Nom 
grec du monochorde.* 

CHORIPHONE (CONTRE-BASSE) m. 
Sorte d'harmonium d'eglise qui imitait le son 
de la contrebasse au moyen d'une pdale 
speciale. 

(tym. Du grec XP$> cheur t ^covi?, voix.) 



1887. Brevets d' invention: 'Brevet de 10 ans, 4 fev., 
Dumont, aux Andelys, no. 181251, nouveau genre 
d'orgue dit: CHORIPHONE CONTRE-BASSE.' 1893. 
C. PIERRE, Facteurs d' instruments, 250: *En 1889 
ces facteurs (MM. Dumont et Lelievre, des Andelys) 
voulurent se distinguer par 1'abondance des nouveautes 
... le CHORJPHONE pour accompagner 4 1'unisson le chant 
d'eglise, donnant au moyen d'une pedale speciale 1'illusion 
du coup d'archet de contrebasse ../ 



CHORIQUE /. Flute grecque (v. textes). 
(tym. Du lat. chorica (tibia) (Diomlde k Grammamen t 
V e s.) 

1791. Encycl M&h., L 275: 'CHORIQUE nom d'ttne 
sorte de flute dont on accompagnait les dithyrambes/ 
1823. BOISTE, Diet. Univ.: * f CHORIQUE, s.f. Flute pour 
accompagner les dithyrambes.' 

CHORISTE m. Petit instrument destine a 
donner le ton pour accorder les autres. 
Ciym. Du lat. cedes, chorista.} 

1765. D'AuBMBERT, Encydopedie: *ToN ... cet instrument 
que quelques uns appellent aussl CHORISTE est un sifHet 
qui au moyen d'une maniere de piston gradue par lequel 
on alonge ou raccourcit le tuyau volonte vous represente 
toujours & peu pres ie meme son sous la meme division.' 
1767. ROUSSEAU, Diet, de Mus. (Oeuvres, v. 22, p. 164, 
e"dit. 1793): Citation copiee de I'Encyclopedie. 1770. 
ROUSSIER, Mem. sur la mus. des andens, 102: ^'instrument 
dont nous faisons usage pour conserver un ton & peu 
pres fixe et que quelques uns nomment CHORISTE, 
sonne Va-mi-la.' 1791. Encycl Meth., i. 275: 'Quelques 
musiciens etrangers donnent le nom de CHORISTE un 
petit instrument destine a donner le ton pour accorder 
les autres.' 

CHORO m. Le choro vulgaire, celui qui est 
employe du IX* au XV e siecle est une sorte 
de citnare a cordes frappees, ayant dans les 
manuscrits les plus anciens la forme d'un 
D majuscule tres aplati. Les cordes epaisses, 
au nombre de 3 ou 4, sont mises en vibration 
au moyen de baguettes. 

(Etym. Du bas lat. chorus. La forme choron represente 
I'accusatif lat, chorum. La forme choro parait 
italienne.) 

c. 1155. BENOIT DE SAINTE MAURE, Troie, 1478: 

'Rote viele a armonie 

Sautier, cirafaales, timpanon 

Monocorde, lire, oaron.' 
ID. ib. t Ars, 3314, f 92d: 

'Sautier, cimbale, tympanon 

Monocorde, lire, QUORON/ 
1165. WAGE, Rom. de Brut., v. 3768: 

'De harpe sot et de CHORON 

De lire et de psalterium.* 
ID. &., Brit. Mus. Cott. Viteilius, A. X., f 44 a : 

'De harpe sout et de CORUN.* 

XH[* s. Der Altfranzosiche Ydenoman, edit. Gelzer 
Dresden, 1913, 1. 6743: 'E de harpes e de CORONS.' 
c. 1376. J. LEFEVRE, La Vieille, I. i, v. 221: 

'Cymbale en poussant font grand noise 
Et le CHORON d'une grant boise; 
Qjiant on Ie bat dessus la corde, 
Avec les autres s'accorde.' 

1379. J. DE BRIE, Le bon berger, ch. 2, 35: 'Les memes 
cordes des boyaux (du mouton), bien lavez, sechez, 
tors, rez, essuez et filez, sont pour la melodie des instra- 
mens de musique, de vidles, de harpes, de rothes, de 
luthz, de guiteroes, de rebecs, de CHOROS, de almaduries, 



de symphonies, de cytholes et de autres instrumens que 
Ton fait sonner par dois et par cordes.' 1471. Compfes 
et m&noriaux du roi Rmtf, p. 244: 'Item, ung instrument 
de basteleur fait en faczon d'un CHORO ...' (Note dc 
Fediteur, Lecoy de la Marche: 'Instrument 4 vent compost 
de deux tubes et d'une peau d' animal.*) v. 1479. MOLINET 
CJians. Ap. Ler. de Limy, Ch. Hist, fr., i 389: 
'Sonnez tabours, tronipes, tubes, darons 
Flustes, bedons, symphonies, rebelles 
Cymbales, cors doux, manicordions, 
Decacordes, CHOROS, psalterion.' 

(CHOROBENITE). Faute due a ce qu'on 
a mal lu le textc suivant. 1375. DESCHAMPS, 
Oeuvres, vi. 127: 'Choro bruit, rothe ne plaira'... 

1780. LA BORDE, Essai sur la Musique, i. 281: 'CHORO- 
BENITE. Instrument en usage sous Charies VI, dont 
Eustace Deschamps fait mention, p. 313. On croit que 

c'etait un instrument de percussion.' 

CHORON v. CHORD. 



CHORUS. Parmi les anciens une sorte de 
cornemuse. Du DC e au XV* siecle c'etait une 
espece de cithare (v. CHORO). 
(tym. Du bas lat. cfcorus.) 

1588. TH. ARBEAU, Orchesographie, 22: '(Le tabourin) ... 

c'est vraysemblablement, celuy duqucl on, usott avec 
rinstrument appeli^ CHORUS pour renare louaoge & Dietx 
en resioyssance et dont parle ie S. Prophete royal quand 
il dit 'Laudate Dominum in tympana et choro/ ID. ib. f 
22: 'J'ai vu la figure du diet instrument CHORUS en un 
livre ou tous les instruments sont descripts et estoit joiact 
avec la Symphonie ou tabourin comme maintenant on y 
ioinct la flutte ou grande Tibie/ 

CHOSENE m. v. CHAMISEN. 

1878. A. KRAUS, Mus, au Jap., 75: *Le CHOSEHE n'est 

qu'un Schami^ng avec un manche long de 1" 20.* 

CHOUETTE /. Instrument compost d*uri 
bee et d'un tube cylindrique, qui imite le cri 
de la chouette. Jouet d'enfant. 

(tym. Du nom de I'oiseau qu'il imite.) 

1877. Brevets d'mventum: ^Brevet d'inventii, no- 
119760 de 15 ans, 9 aout: Jarrem, Marseille. Instzuawot 

de mus. dit LA CHOUETTE. 



CHOUO-PL Petit tambour chinois. 

(tym. Mot chinois.) 

1886. jACXgJOT, Diet. Mus., 37: 'Cnoiio-Pi. Petit tambour 
chinois, suspendu i une corde et se placant air Ie cdfc& 
de la grosse caisse ...' 

CHROMAMfiTRE m. Sorte de monocorde 
qui servait a accorder les pianos. L*inventioa 
est due a M. Roller, facteur de pianos a Paris 
(1827). 

(tym. Du grec ^pm/ta, couleur, tax, et fMtrpw, 

mesure.) 

1827. Rev. Mus. 18: Inventions. CHROMAMtai:, nouvd 

instrument propre 4 faciiiter I'aocord du piano.' 1SZ7. 
ID. ft. , 19 : MM. Roller et Blanchet, dans le dessein d'aplanir 
ces difficultes, ant imagine un instrument qu'iis nomorwnt 
C^OMAMfeTRE, 4 Faide duquel on peut accorder un piano- 
sans qu'il soit necessaire de faire une partitioa ou de 
songer au temperament. Cet instrument est un rooiwcorcte 
vertical qui resonne au moyen d'un marteau ^plaofe 
jnt^rieurement ... Le dos du CHROMAMETRE est d%Kfe 
de maniere qu'il s'adapte i tons les pianos 4 la hauteur 
du clavier, afin qu'on pahse: toucher i la fob la note 
de cet instrument et cefie du piano qu'on vent acxxwier 
a runisaon.' 

CHROMORNE v. CROMORNE. 



CHRONOMfiTRE 



[32] 



CITHARA 



temps et 



CHRONOMfiTRE m. Instrument invente 
par Lculie* en 1696 qui calcule le degre de 
xnouvement que doit avoir un morceau de 

musique. f 

(Etym. Compose avec le grec xpovos, 
ft^TpoVt mesure.) 
16%. M. LQULIE, EUments de Mm. (Titre): '... avec 
rEstampc, la Description et 1'Usage du GHRONOMETRE 
ou Instrument de nouvelle Invention, par le rnoyen 
duquel, les Composlteurs de Musique pourront desormais 
marauer le veritable mouvement de leurs compositions 
t leurs Ouvrages marquez par rapport a cet Instrument, 
se pourront executer en leur absence _ comme sils en 
battaient eux-mesmes la Mesure/ ID. tb. 82: C est un 
Instrument que j'ay fait faire et que je nomme 
CHRONOMETRE, parce qu'il sert & mesurer le Temps. 

CHROTTA /. Ancien instrument celtique 
a archet ayant d'abord 3 et plus tard 6 cordes, 

usite des les temps anciens dans la Grande 
Bretagne. 

{tym* Du lat. chrotto instrument de mus. 
britann. selon Venantius Fortunatus, c. 600, 
Carmiiuz, 7-8, 61-63: cf. le gallois crurth.) 
3791. EneycLM&h.,L2$2:'CmoTTA. Espece d'instrument 
anciennement usite par les Anglais, qui le nommaient 
croude. Ducange veut que ce fut une espece de flute 
ou de crotale' (erreur). 1854. BESCH. Diet. Gen.: 
'CHROTTA, s.f. Espece de flute ou de crotale: ancienne- 
ment usitee en Angleterre* (erreur), 

CHULILHA /. Flute egyptienne. 

1869* FETIS, Hist, de la mm., I 343: 'La double flute 

jouee par I'eunuque assyrien serait done la CHULILHA, ... 
mais la CHULILHA devait are le CHALIL, flute simple des 
Hebreux/ 

CIBBUAL m. Ancienne cymbale irlandaise 
(v. textes), 

(tym. De i'irlandais.) 

1828. Rev. Mus., iu. 508: 'Le CIBBUAL ou CORABAS tait 

compose de plusieurs petites plaques de cuivre ou lattes 
de bois ... qu'on frappait. C'est ce qu'on nomme 
aujourd'hui une creceUe." 1839. LIGHT. Diet. Mus., 
ii. 541: Te CIBBUAL ou CORABES etait une espece de 
cymbale.' 

CINIRA V, ClNYRE. 

CINNOR. Instrument h^breu^de la famille 
des harpes ou des cithares (v, KihJNOR). 

(tym. De i'hebreu.} 

1854. BESCH. Diet. Gen.: 'CINNOR ou KIKNOR, s.m. 
Instrument en bois dont on jouait dans le temple de 
Jerusalem, et qui avait ete invente des avant le deluge 
par Jubal, fils de Lamech. Le son de cet instrument 
etait tri&te et lugubre.' 

CINYRE /. Harpe ou cithare des Hebreux. 

(tym, Grec Ktvvpa, sorte de harpe it dix cordes, 

cf. KINN08. Le mot grec cst un emprunt an semitique. 

II a probablement subi 1'influence de Tadjectif 

Kivvpos, gemissant, lamentable.) 

1605. LE LOYER, HLSL des Spectres, 840: 'La Musique 
est devant le dtiluge, de ('invention de Jubal, qui trouva 
le premier la CINYRE et citre, les fleustes et les Orgues. 1 
1780* LA BORDE, Essaf sur k Musique, i. 241 : 'La CINNIRA 
ou Cythara. Instrument ancien, inconnu de nos jours 
On croit qu'il ressemblait a la Lyre ou a la Harpe.' 
1839. LIGHT. Diet. Mus. i. 244: 'CiMRA. Instrument 
fiebralque, espfecc de cithare. Joseph, hebreu, dit qu'il 
avait Sx cordes qu'on frappait avec le plectre/ 

CIONAR CRUIT m. Petite harpe klandaise 
a 10 cordes. 

(tym* Vieux mot irlandais.) 

1827. Rev. Mus. t 513: 'Les trois autres especes de harpes 
irlandaises sont ... 2. Le CIONAR CRUIT, qui n' avait que 
10 cordes et qui se touchait avec le plectrum.^ 1S39. 
LIGHT. Dicf, Mus., ii. 540: 'Le CIONAR-CRUIT, qui n' avait 
que dix cordes et qu'on jouait en pincant les cordes avec 
une espece de de pointu qu'on se mettait au doigt/ 



CIOSCI BOUJE m. v. texte. 

1878. Musee Kraus, Cat., no. 256: 'Ciosci BOUJE, flute 

verticale coreenne.' 

CIOSCIDAKE m. v. texte. 

1878. Muse'e Kraus, Cat., no. 424: 'CiosctPAKE, diapason 

japonais.' 

CISTERON m. Instrument a 14 cordes, plus 
grand que le theorbe et ayant un dos plat. 

(tym. -on augmentatif, forme probablement de 

cistre (q.v.) 

1636* MERSENNE, Harm, Univ., 88: 'A quoy Ton peut 
rapporter les Guiterrons ou CISTERONS qui ont quatorze 
rangs simples de chordes et qui sont differents des Tuorbes 
en ce que leurs tables sont plus longues et plus larges, 
et que leur dos est plat comme celui des Guiterres^; ce 
qui leur donne un autre son et une autre harmome qu aux 
luths.' 

CISTRE m. Instrument ayant la forme d'un 
luth mais a fond plat. Les cordes sont de laiton 
et se pincent avec une plume. 

(tym. Emprunte i I'ital. titara, lat. cithara. 

L'orthogr. 'dstre' est due a une confusion avec 

'sistre*. Cette meme confusion a fait substituer le 

genre masc. au fern.) 

1527. MAROT, Pr<?f. du Rom, de la Rose: Tendu au doulx 
SISTRE de Ceres/ a. 1555. LOUISE LAB, Debat de folie 
et d' amour, Oeuvres, 45: 'Lyres, CITRIS, doucines, violons. 
1559. AMYOT, Vie d'Akx. le Grand, ed. 1566: 'Aux 
chantres musiciens, joueurs de flustes et de CYTHRES.' 
1562. Du PINET, Histoire nat. de Pline, ed. 1567, vii. 57: 
'Terpander composa des chansons propres k jouer et 
chanter avec la CITRE.' 1615. SAL. DE CAUS, Instil. Harm.., 
1: 'Amphion fut le premier qui accompagna le jeu de 
laciTHRE avec la voix.' 1636. MERSENNE, Harm. Univ., 97: 
*Le CISTRE est plus usite en Italie qu'en France.' 1691 
FRANQUEVILLE, Miroir de 1'art, da. 100, p. 268: II y a 
un CITTRE (lat. cithara, allem. zither) qu'on touche 
d'une plume.' 1771. L'Avantcoureur, 180: 'Menuets ... 
avec ieurs accompagnemens pour le CYTHRE ou la guitare 
Allernande.' 1798. Supprime par I'Academie. 1823. 
BOISTE, Diet. Univ.: ' t CISTRE, s.m. Instrument a 
cordes.' ID. #>.: ' f CITRE, s.m. Instrument cordes. 



CISTRE A CLAVIER m. Cistre pourvu 
de touches et de petits marteaux. 
1886. JACQUOT, Diet Mus.: 'CISTRE A CLAVIER. Instrument 
b&tard du milieu du XVIII 6 siecle, imagine en Angleterre 
et en Allemagne. Au dessus des cordes se trouvait un 
clavier de six touches.' 

CISTRE-LUTH m. Sorte de combinaison 

d'un luth et d'un cistre (v. texte). 

1875. CHOUQUET, Cat. Mus. du Cons., 37: 'CISTRE-LUTH. 

Ce bel instrument d'une forme elegante mais inusitee, 

puisqu'il est a coquille, comme un luth et non a dos 

plat comme un cistre, est monte de cinq rangs de doubles 

cordes.' 

CISTRE THEORBE m. Instrument a fond 
plat et a neuf cordes (v. texte). 
1875. CHOUQUET, Cat. Mus. du Cons., 37: 'CISTRE THEORBE. 
Ce cistre a rouet, par la disposition de son rnanche et de 
ses neuf cordes basses, se rapproche du theorbe.' 

CITARA /. Nom italien de la cithare. 

(Etym. Mot. ztal.) 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., 97; 'Les Italiens adious- 
tent deux autres rangs de chordes a leurs cistres ... qu'ils 
appellent CITARA.' 

CITHARA /. Lyre ou luth des anciens. 
. Emprunte au lat. citharaj 



1636. MERSENNE, Harm. Univ., 45: 'Quant aux noms 
differents que Ton peut dormer ^ cet instrument (luth) 
comme sont Tesrudo, CITHARA, etc., j'en laisse la dispute 
aux Grarnmariens/ 



CITHARE 



[33] 



CLAIRON 



CITHARE /. Sorte d'instrument a cordes 
des anciens, esp&ce de lyre ayant ordinairement 
sept cordes. Get instrument etait encore en 
honneur au XIV e siecle. 

(ftym. Emprunt au lat. cithara.} 

a. 1382. ORESME dans MEUKIER, Essai sur Oresme: 
'CITHARE, ce est cythole/ 1548. E. FORCADEL, Le Chant 
des ser aims, 5: 'Si que n'estviolon ou iyre.Ne CTTHARE, 
<jui ne soit pire, A leur divin et trenchant son, Qui estoit 
de telle facon/ 1636. MERSENNE, Harm. Univ., 112: 
'Les instrumens antiques qui sont en haut ... monstrent 
les formes particulieres de leurs Harpes ou CITHARES, qui 
ont este prises sur les marbres anciens d'ltalie/ 1823. 
BOISTE, Diet. Univ.: ' f CITHARE, s.f. Lyre a 7 ou a 
9 cordes, des Hebreux, des Grecs: sistre des Italiens.' 

CITHARE ALLEMANDE /. Sorte de 
cithare, ressemblant a la pdndore, dont on se 
servait en Ailemagne au XVII* siecle. Elle 
avait dix cordes. 

1776. BONANNI, Descr. des Instr., 116: 'CITHARE 
ALLEMANDE. Cette espece de Cithare ressemble asss 
bien a la pandure; le r* Kircher la nomme Allernande 
petit etre parcequ'elle est fort en usage en Ailemagne. 
Elle est de differentes formes et n'a que dix cordes qui 
renyoient un son fort doux. Nous en ignorons 1'inventeur 
quoique son origine soit modeme.' 

CITHARE ANGLAISE /. Guitare per- 
fectionnee par Ventura vers 1851 (v. textes). 
1851. Rev. Mus., 2 nov.: 'Me voici arrive la demiere 
invention venturienne ... elle s'appelle CITHARE ANGLAISE 
(English citra). C'est, dit 1'inventeur, un perfectionnement 
de la vieille guitare espagnole.' 1861. PONTECOULANT, 
Org. t v. 482: 'Le rneme facteur (Ventura) presenta a 
Londres une CITHARE ANGLAISE qui n'etait que Fancienne 
guitare perfectionnee dont le corps etait decoupe 1 de 
fagon a lui faire fazre un grand nombre d'angles saillants/ 

CITHARE-HARMONIUM /. Sorte de 
combinaison de la cithare et de Fharrnonium. 
Instrument de forme rectangulaire, dont la 
particularite consiste qu'en dessous du jen de 
cordes, des ianguettes de resonance mues par 
un soufflet sont disposees dans des recipients 
distincts dont chacune correspond au son que 
donne la corde rabaissee. 

1899. Brevets d' invention: 'Brevet d'inv. 4 juillet,Neumayer 
et Hessling rep. par la Societe Matray freres et Cie, Paris, 
no. 290538 CITHARE-HARMONIUM.' 

CITHARE-HEPTAGORDE /. Cithare a 
sept cordes des anciens. 

1770. ROUSSIER, Mem. sur la rnus. des one., 9: *Le systeme 
qui suit naturellement celui-14 est riieptacorde des 
Grecs, contenu dans les sept cordes de I'ancienne Lyre 
ou de la Cithare sept cordes* dite CITHARE-HEPTACORDE.' 

CITHARE-LYRE /. Sorte de guitare per- 
fectionnee par Eckhart en 1898. 
1898. Brevets d' invention: 'Brevet du 24 septembre, 
Eckhart rep. par Bletry aine Paris, no. 281612. CITHARE- 



CITHARIS /. Lyre des anciens. 
(Efcym. Du grec KiQapis.) 

1703. BROSSARD, Diet. Mus. (sous VIOLA): *I1 y en a 

qui pretendient que ce soit la lyre ou la CHITARIS, ou 
la chelys des anciens ou ce que les Latins appellent 
tettudo.' (Faute d' impression ou erreur pour CITHARIS.) 

CITHARISTfiRJENNE /. Flute grecque 
qui accompagnait la cithare (v. FL&TE GITHARIS- 
TERIE). 

(tym. Grec 



. 

1791. Encycl Mdth., 1. 392: 'CYTHARisTiRiENNE, noin 

d'une espece de flute des Grecs, au rapport d'Athenee. 



Dalechamp dans ses commentaires sur cet auteur, vent, 
et son opinion parait tres probable, que ce nom lui vienne 
de ce qu'elle accordait bien avec la cythare.* 1823. 
BOISTE, Diet. Univ., ' f CITHARISTERIENNE, s.f. Flute qui 
s'accordait avec la cithare.' 

CITHRE v. GISTRE. 

CITOLE /. Sorte de cistre, ou guiterne au 
Moyen Age, a corps allonge, a inanche tres 
court et a cordes pincees avec le plectre. Le 

son etait doux et I'lnstrument servait a accom- 
pagner le chant ou la danse. 

(^tym. Du v. prov. citofa, lat. cithara (Meyer- 
Lubke, 953.) 
1200. Rom. du Kmart, v. 27073: 

'Harpes i sonent et vieles, 

Qui font les melodies beles, 

Les estures et les CITOLES 

Les damoiseles font caroles, 

Et treschent envoisiment/ 
1270. JRtitefretif, t. L p. 282: 

'Que la panse ne fu pas mole, 

Ainz le tent com corde du CITOLE.' 
a. 1300. La Clef d' Amors, 2605: 

'A sonner le pealterion 

Ou timbre, ou guiteme, ou CITOLE/ 
v. 1300. Rom. de la Rose, v. 22035: 'CITOLE prcnt, trompe, 
et chievrete.* 1305. GUILL. GUIAKT, v. 7125: 

'Enveioppa si de paroles, 

Plus douces que sons de CITOLE/ 
1328-1342. Renart le Contrefait, ed. Raynaud-Lonaitrts, 
7888: 'Ly autre filz ot nom Amons; CUz fist des cmroLEi 
les chans ../ 

CITRE v. CISTRE. 
CIU v. Tmou. 

GLAIR-ACCORD m. t Instrument a vent et 
a lames, invente par Gavioli, de Paris en 1S55. 

CStym. De clair, du lat. darus et accord, du lat, 

accord/are.) 

1855. Brevets franfais: 'Gavioli, instramait & vent et 
a lames vibrantes dit GLAIR-ACCORD, no. 23992,' 

CLAIRAN m. Grelot qu'on pendalt an cou 
des animaux. 

(^ym. De clfltr, cf. CLARAIN, CLARINE.) 
1741. F. A. DE GARSAULT, Nouveau parfait marshal, &L 
1755, p. 156: 'Ce collier (des mulcts) est ome de grelots ... 
et quand au lieu de gros grebt, on attache une ciodbe, 
cette cloche ou CLAIHAN, s'appelle clape/ 1811. MCHEIN, 
Diet, /r.-ol/., 233: 'CLAIRAN cf. Ciarine/ 1S23. BOISTE, 
Diet. Univ,: ' t CLAIRAN, s.m., voy. Clarine." 1S54. BESCH. 
Diet. Gen.: 'CLAIRAN, s.m. Sonnette, dochette auc I'oo, 
attache au cou des cnevaux. Moins usit^ que ciarine." 

CLAIRON m. Trompette son ^ clair et 
pergant employee pour les sonneries dans 
rinfanterie. 

(tym. Derive de clam) 

c. 1415. Mystere de la Passion d' Arras, d. Riciard, 574"- 

'Herpes, leus, choses r>uvelle$ r Buisines, CLARONS, 

instrumens/ 1468. Franc Arckier de B&m}let; 

'Quant on oyt CLAIRONS soneer 

II n'est courage qui ne croisse/ 

1588. ARBEAU, OrchAograjutie, 6: 'Les instruxnents servants 
la marche guerri^re sont les buccincs et tronipettw 
Htues et CLERONS ../ 1606. NICOT, Did.: 'CLAIRON est uae 
manifere de trompette qui sonne le grelk ... car la trompctte 
sonne le gros/ 1611. GOTGRAVE, Diet.: 'CLA.IRON* m. 
A clarion; a kind of small, straight-mouthed and shriH- 
soonding trumpet, used {commonly} as a treble to the 
ordinary one." 1636. MERSENNE, Harm, Univ., 218: 
*Urie chordc ... qui pourra estre plus courte en raace 
que Fon voudra, afin qu'elle face le son des CLEIO_NS et 
de toutes sortes de trompettes/ 1830. Ftris, CurositA 
lust, de la mm., 276: 'Le CLAIRON etait urie petite troropette 
qui Kinnait I'octave aiguC.* 



CLAIRON CHROMATIQUE [ 34 ] 

CLAIRON CHROMATIQUE m. 

(1) Trompette a pistons Inventee par Moritz de 
Berlin Yers 1850. 

(2) Jouet d' enfant, 

(1) 1855. SOULLIER, Diet. Mus,, 62: 'CLAIRON : CHRO- 
MATIQUE. Sorte de trompette a pistons, perfectionnee 
de nos jours ... Le premier CIAIRQN CHROMATIOUE rut 
invente et execute en Prusse par M. Moritz, de Berlin, 
d'apres les conseils de M. Wieprecht. Telle est 1 ongine 
du sax-horn de M. Sax/ . 

(2) 1860. Brevete d'inwntion 'Brevet d invention de 15 
ans, 10 mars: Rimbault, represente par Mathieu, rains, 
no. 44305. Jouet d'enfant dit CLAIRON OIROMATIQUE. 

CLAIRON-FANFARE m. Instrument a 
I'usage de I'armee pouvant etre joue d'une seule 
main et possedant vingt et un sons y compris 

les chromatiques. 

18%. Brevets d'inumiion: 'Brevet du 27 octobre. Benard 

rep. par Lefevre. Paris, no, 180487. CLAIRON-FANFARE. 

CLAIRON SCOLATRE m. Petit clairon 

a I'usage des bataillons scolaires. 

(fiftym. Compost de clairan et scolain du lat. scola.) 
1886. JACQUOT, Diet, Mus.: 'CLAIRON SCOLAIRE. Petit 

dadron moderne, intermediaire entre celui de la troupe 
et celui des postilions employe dans les nouveaux bataillons 
scdaires. Cet instrument est en si bfanol,' 

CLAIR ON-TROMPETTE m. Gkiron en 
sij^ auquel on ajoute un piston qui baisse au 

besoin cet instrument d'une quinte pour le 
porter en mi]?, tpnalite de la trompette usitee 
dans Famiee. Ainsi on peut s'en servir comme 

clairon ou trompette. 

1873. Brevets d'inuention: 'Brevet de 15 ans, 9 mai: 

Leccrote et comp. Paris, no. 99193. Instrument de 
imisique destine ^ rarmee, dit CLAJRON-TROMPETTB.' 
1880. CHOIX^ET, Cat. Expos, de 1878, 52: 4 Le CLAIRON- 
TROMPETTE present^ par M. Lecomte n'a pas obtenu de 
faveur,' 1884. UQrpk&n, le 8 juin 1884: 'A. Lecomte 
et Cie. Sculs fournisseurs du GLAIRON-TROMPETTE ordon- 
nance dans rArmee.' 

CLAIRONCEAU m. Trompette aigue de 

guerre, au moyen age. 

[tym* Derive en -ccau (lat- cellus) de damn.) 

1390. FROISSART, Cftron. iv, ch. 13: 'Grand beaute et 
grand plaisance fut de ouir ces trompettes et ces CLAIRON- 
CEACX retentir et bondir.' 1390. ID. ib., i. 409, Luce 

ms. Rome: 11 y ot grant noise de trompetes et de CLARON- 
CHIAUS." 1390. ID, ib., iv. 322: 'Done sonnerent trom- 
petes ens es vassiaus, et CLARONCHIERES.' 

CLAPE /. Grosse cloche qu'on attache au 
cou des mulets dans le midi de la France. 
(tym. Du frangais du sud dapo.) 

1741. F. A. DE GARSAULT, Nomteau parfait marshal, 
M. 1755, 156: 'Ce collier fdes mulets) est ome de grelots 
ou sonnettes; il y en a quelqtiefois un plus gros au milieu 
qu'on nomme gros grelot; et quand au lieu ide gros grelot, 
on attache une cloche, cette cloche ou clairan s'appclle 
CLAPE ...' 

CLAPET m. Cloche. 

(tyrn. Gerrnanique klapp klabb ; cf. holl. 
klepd, battant d'une cloche.) 

1420. LILLE, ap LA FONS: IJn individu est condamne 

a XX. s. de ban enfraint pour avoir accat cuir avant que 
le CLABET fust sonne' (Godefroy). 1565. Comptes de 
1565, Bethune: 'Ung CLAPPET pour publier le marchiet 
au bled' (Godefroy). 

CLAQUEBOIS m. Sorte d'harmonica forme 

de dix-sept touches de bois graduees qu'on 

Fait rfeonner avec une baguette (i;, XYLOPHONE). 

(tym* Compost de claque (iniper. de ctaquer) et 

bois.) 



CLARIN 

1636. MERSENNE, Harm, Univ., I: 'Des regales debois 
que Ton appelle CLAQUEBOIS, patouilles et eschelettes. 
1690. FURET. Diet.: 'CLAQUEBOIS, s.m. est un instrument 
de musique assez grassier, compose de 17. batons, oont 
le premier est 5 fois plus petit que le dermer ... 1823. 
BOISTE, Diet. Univ.: 'CLAQUEBOIS, s.m. Instrument de 
musique 4 clavier, forme de 17 batons sur un cofee, et 
que 1'on frappe avec des baguettes/ 1834. FTXS, Diet. 
Mus., 315: 'CLAQUEBOIS ou regale. 

GLAQUETTE /. 

(1) Crecelle. . 

(2) Instrument pour muter le bruit d un iouet 
et garni de grelots. 

(j&ym. Derive de daquer.) 

(1) 1577. JUNTOS, Nomsncl, 222: 'Crotalum, cercerelle, 

CLACQ.UETTE. .. A 

(2) 1854. BESCH. Diet. Gefa.: 'CLAQUETTE, s.f. Art. 
Milit. Lnstrument de musique adopte dans quelques 
corps, a 1'effet d'imiter le claquement des fouets de poste. 
Deux batons de 40 a 50 centimetres et deux lameres 
doubles, attachees de maniere & former le carre, sont 
accompagnes d'un paquet de grelots pour muter ceux 
des chevaux de poste. En rapprochant les batons et les 
eloignant brusquement, on obtient un bruit d'accompagne- 
ment qui a eu pour origine I'opera du Postilion de 
Lonjumeau.' 

CLARAIN m. Sonnette ou grelot suspendu 
au cou des betes de pature et autres (v. GLARINE). 

(tym. Du lat. darus, clair.) 

1370. Chron. de S. Denis, t. i, p. 267-8: 'Au col de son 
cheval, pendi un CLARAIN tel que Ton attache au cou 
de ces bestes qui vont en pastures ez boscages. Dont 
n'entens tu les CLAIRAINS et tympanes des bestes qui vont 
paissant parmi cette forest' (GAY, Gloss. Arch.). 1397. 
Arch. JJ. 152 piece 28 : 'Dessoubs un des seps de la vpgne, 
led. Robin trouva un CLARIN de vache' (GAY, Gloss. Arch.). 

CLARE /, Sonnette suspendue au cou des 
betes de pature, 

(j&ym. Du lat darus.) 

1383. Archives JJ. (Godefipy): JGuiUemln Chastellain a 
accoustume mener un sier* chien, au col duquel par 
esbattement U pandi une sonnette, ou CLARE qui out 
accoustume de porter vaches, brebis ou moutons/ 

CLARETA m. Trompette (v. FELDTROM- 
PETTE). 

(jtym. De rallemand clareia.') 

1852. KASTNER, Les danses des marts, 219: 'D'autrefols 
la tige etait repliee et divisee comme dans les deux instru- 
ments rapportes par Luscinius sous les noms de CLARETA 

et FELTRUMMET.' 1893. MAHILLON, Cat. Mtl$. BrUX., 

276: 'Virdung (1511) cite trois genres d'instruments a 
embouchures; le Felttrumet, le CLARETA et le Thumer 
Horn.' 

CLARICORDE m. Sorte d'epinette. 

(lym. Du lat. darns, clair et chorda, corde.) 
1751. Encycl des Sciences, 504: 'CLARICORDE, instrument 
de musique, autrement appelle manicorde ou mani- 
chordion/ 1755. PROVOST, Manuel lexiqve: 'CLARICORDE. 
Ancienne espece de clavecin, ou plutot d'epjinette, qui 
avolt 70 cordes mais d'ailleurs fort grossieres. Les 
sautereaux etoient armes de petits crochets au lieu de 
plumes pour lever les cordes/ 1780. LA BORDE, Essai 
sur la Ms., i. 301: 'Manicorde, CLARICORDE ou Mani- 
cordion. Instrument en forme d'epinette,' 1811* MOZIN, 
Diet, franf.-allem.* 235: 'CLARICORDE. Instrument 
cordes et a touches, aussi appele manicorde ou rnani- 
chordion.' 1823. BOISTB, Dirt.. Univ., i. 279: ' t CLARI- 
CORDE, Manicorde, manichordion, s.m. Instrument 4 
cordes et & touches.' 

CLARIN m. I. Instrument de musique au 
moyen age ayant un son fort aigu, clairon. 

(Etym. Du lat. darits.) 

a. 1310. GUIART, Roy, lign., 18541, W. et D.: 'Ca et la 
sonnent le O^IRAIN/ c. 1370. JEHAN LE BEL, Chron., 
H. 249: *Et estoit grand plaisir de regarder la noblesse, 
armes reluire, tonieres voler, CLARINS et trompettes sonner.* 
c. 1500. J. OSARTIER, Chron. de Charl-, vii, c. 209: 'Apres 
suivoient les trompettes et CLAIRINS, qui sormoient si 
tres fort que c'estoit grant melodie et belle chose a oyr." 



CLARIN 



[ 35 ] CLARINETTE-MTALLIQUE 



CLARIN m. II. Instrument a vent des Indiens 
<iu Mexique. 

(tym. De 1'espagn. clarin, trompette.) 
1830* Rev. Mus., vii., tat de la musfque au Mexique, 
324: 'Cette musique uniforme et triste ... produite par 
tin instrument que les Indiens nomment CLARIN. II 
consiste en un cylindre creux, de huit ou dix pieds, de 
la grosseur d'un doigt; Tune des extre"mites se trouve 
une embouchure semblable celle de la clarinette, mais 
plus mince; 1'autre une vaste ouverture comme celle 
d'un cornet. Le tuyau est forme d'une plante tres 
abondante au Mexique, appele par les Indiens Acocoti, 
nom qu'ils donnent quelquefois rinstrument lui-me'rae 
... Le son y est produit en aspirant Fair mais il faut de 
terribles poumons pour le faire resonner.' 

GLARIN m. HI. Instrument a vent au Perou 
(i/. texte). 

(tym. De 1'espagn. clarin, trompette.) 
1886. JACQUOT, Diet. Mtts., p. 43: 'CLARIN. Instrument 
peruvien, forme de roseaux assembles, de la longueur 

de l m . " - - 

gourde ' 
les note 



iruvien, lorme ae roseaux asseraoies, ae ia longueur 
; l m . 50 cent., dont 1'extremite est masqu6e par une 
urde dormant la libre circulation de Fair; il produit 
5 notes: re, mi, sol, et fa.' 



CLARINE /. Sonnette qu'on attache au cou 
des bestiaux. 

(iym. Deriv^ de cfczir.) 

1611. FAUCHET, Antiq. gaul, v. 1: *Et se devoient souvenir 
qu'ils estoyent campez pres d'un bois, a fin de faire plus 
aisement paistre leurs chevaux, luy demandant sy n'oyoit 
pas le son des CLARINES qui pendoient a leur col.' 1690. 
FURET. Diet.; 'CLARINE, s.f. Sorte^de petite clochette 
-qu'on pend au cou des vaches, qui paissent dans les forets. 
On Fappelle peut etre CLARINE a cause qu'elle rend un 
son fort dair.' 

CLARINETTE/. Instrument a vent, a bee 
et a anche, garni de clefs, invente par Jean 
Christophe Denner a Nuremberg en 1690. II 
est ordinairement en ebene ou en buis. 

(tym. Probablement de Fallem. klarinett t klarinette.) 
1753. Eruyclop.: 'CLARINETTE, s.f. Sorte de hautbois. 
1762. Diet, de I'Acad., L 366: 'CLARINETTE, s. Sorte 
de hautbois.' 

CLARINETTE-ALTO /. aarinette ^in- 
vente par Iwan Muller vers 1809, d'une quinte 
au-dessous des clarinettes soprano en si b&noL 
Elle remplaca le cor-de-basset. 
1819. GARDETON, Armales de la mus., 236: 'Iwan Muller 
premiere clarinette du Grand Opera de Londres, inventeur 
d'une clarinette a 13 des avec lesquels on peut jouer dans 
tous les tons et d'une CLARINETTE-ALTO.' 1819. Almanack 
de Commerce, 138: 'Gentellet, fait la nouvelle darinette, 
et caj^RiNETTE A ALTO de M. Iwan MuHex/ 1827. Rev. 
Mus., fev.^ 121: *M. Iwan Muller, virtuose sur la 
clarinette, inventeur de la CHJURINETTE ALTO et de celle 
a douze des/ 1830. Fgris, Curiosites hist, de la Mus., 
288: 'Iwan Muller, & qui Fon doit les perfectionnemens 
de ce dernier instrument ... a donn la CLARINETTE-ALTO, 
et s'est occupe de la construction d'une CLARINETTE- 

VIOLONCELLE. 

CLARINETTE A ROULEAUX/. Glari- 

nette inventee par Jannsen en 1823 et foumie 

de rouleaux mobiles mis rextremite" des clefs 

pour aider les doigts a glisser d'une clef 

Fautre. 

1834. Cat. des prod, de I'indus. franf., 28: 'Jansen (A,G.) 

Une CLARrNETTE A ROULEAX3X/ 

CLARINETTE BASSE /. aarinette qui 
St d'une octave plus bas que la clarinette 
ordinaire, inventee par Gresner i Dresde en 
1793. 

1830, Reu. Mus., viil 329: 'Un habile faeteur d'instru- 
ments de Gottingue, nomm6 Streitwolf ... p en septembre 
1828 inventa la CLAMNETTE-BASSE ... Get mstrument est 
fait en buis: on le joue de la meme maniere qu'une daii- 
jiette, il est d'une octave plus bas que la clarinette en ut 
et descend jusqu'au amtre si bemol ... Sa forme exteiicure 



est celle d'un cor de bassette ... les clefs sont au nombre 
de 17 ...' 1834. FETIS, Mus. raise a la portee de tout le 
monde, 126: f 'On a construit depuis peu une CLARINETTE- 
BASSE qui n'offre pas plus de difficultes dans I'executi0n 
que la clarinette ordinaire et qui complete cette famiBc 
d'instruments.' 1837. ^FETIS, Manuel de Compositeurs, 63: 
'Le systeme de la Clarinette qui fut iongtemps incomplet 
n'ayant point de basse, s'est augmente depuis quelques 
annees de deux instrumens auxquels on a doime les noms 
de CLARINETTE BASSE et de CLARINETTE CONTRE BASSE.' 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 247: 'Un habile facteur 
d'instruments de Gottingue, nomine" Streitwolf, a inventi 
un instrument de basse qui appartient au genre de la 
clarinette. En septembre 1828, if inventa LA CLARINETTE 
BASSE.' ID. ib. t 249: 'CLARINETTE BASSE. Inventee par 
M. Gresner en 1793, fabricant d'instruments i la cour 
de Dresde. Cette clarinette va jusqu'au si de basse.* 
1862. Fns, Biog. Univ. iv. 1 00: 'Grenser (Henri) ... 
est le premier inventeur de la CLARINETTE BASSE; II fit 
connaitre cet instrument en 1793.' 

CLARINETTE BOEHM /. Clarinette 
perfectionn^e a anneaux mobiles Inventee en 
1839. 

(tym. De clarinette et Boehm, nom de 1'inveateurO 
1865. Brevets d'invmtion: "Brevet d'invention de 15 ans, 
8 novembre; Goumas, repr&sente par H^bre, Paris, no. 
69247. Perfectionnement apporte a la GLAWNETTE BOEHM 
4 anneaux mobiles.' 1893. C. PIERRE, Factewrs d'instru- 
ments, 309: 'En 1839 t< Buffet exposa ces instruments akm 
que des flutes et petites flutes Boehm et 'une clarinette 
construite d'apres le meme systeme, mais que M. Boefam 
n'avait pas cherche jusqu'ici i appliquer I la ciarinette.* 
Cet extrait du < rapport (p. 365 t. li), prouve que la date 
accepted d'ordinaire 1843 pour ^application des annwiix 
mobiles a la clarinette, autrement dit k creation dc la 
CLARIKETTE dite BOEHM, est erronee/ 

CLARINETTE CONTREBASSE /. 

(1) Clarinette tres basse inventee par Streitwolf 
de Gottingue en 1829 ayant tine &tendue de 
deux octaves et demie et descendant jusqu'au 
contre fa. 

(2) Perfectionnement donne" i'ancicnnc 
clarinette-contrebasse. 

(1) 183Q. Rev. Mus., viii., 330: "La CLARINETTE CONTSE- 
BASSE. Le succes de la darmette-basse a engage rinventeur 
a essayer de rendre cet instrument plus bas encore, et 
en septembre dernier 31 a presente un mstrument qui dans 
Fespace de deux octaves et demie, depuis le amtre-fa 
jusqu'au si bemol en haut, surpasse en force, en legfenet^ et 
en intensite tous les instrumens 4 vent. II remplace 
exactement _la contre-basse ... La CLARINETTE CONTRE- 
BASSE est dej adoptee dans la musique militaire de Casse! 
et dans les concerts/ 1839. LIGHT. Dto. Mus., i 249: 
'CLARiNErra^oNTRE-BAssE. Le succes de k dbriaBtte- 
basse a engage M. Streitwolf a essayer de rendre cet 
instrument plus las encore .,.' 

(2) 1890. Bretwtsd v nnwnHon:'Brevetdu 15 aofit. Fontaine- 
Besson, repr. par Fauge, Paris, no. 207422 noiwel 
instrument e'taHi a 1'octave inferieure de la dariaette 
basse et d&iomin^: CLARINETTE CONTREBASSE en si]?.' 



CLARINETTE D'AMOUR /. Clarinette 
a sept clefs sonnant une tierce plus bas que la 
clarinette ordinaire. 

1875. GHOUCPET, Cat. du Mus^e <fu Conservatoire, 74: 
'CLARIKETTE D'AMOUS (en laW. Elle est m buis et a 
7 clefs en cuivre ... La CLARIKITTE I/AMOUR sme une 
tierce plus bas que la clarinette ordinaire, par suite de k 
longueur du tube et du bee reccwrM oe rinstmmeot/ 
1878, Mus&e Kraus, Cat.: 'No. 386, CLARINETTE D'AMOCR/ 
1887. BftioQpViLLE> Cat Jhstr. Mm., 19; 'CLARINETTE 
D'AMOIIR en bois de merisier, gros armcatix en ivoire. 
Le pavilion a la forme d'une poire aUongee. Le bee est 
xe*uni au corps de rmstztnnent par tin bocal en cuivre. 
Get instrument muni de 7 cfe carr&s porte la marque 
de C^stlas a Turin/ 

CI^RINETTE-MfiTALLIQUE/. Clari- 

nette faite en cuivre, invented par Halary en 

1817. 

1817. Extraits des rapports fiats & flmtitut de France ... 

en 1817 SUT les instr. de M. Halary: "La CLARINETTE 
METALLKSJE n'est autre chose qu'oiie darinettc en cmvie.* 



CLARINETTE MULLER 



[36] 



CLAVECIN A ARCHET 



CLARINETTE MtFLLER/, Clarinette a 
treize clefs inventee en 1811. 

(tym. De darimtte et Mutter, nom de i'inventeur.} 
1861* PQNT&CQULANT, Org., ii. 108: 'Iwan Muller adapta 
en 1812 a la clarinette plusieurs clefs pour suppleer a 
I'usage des corps de rechange ... On reprochait a la 
CLARINETTE MULLER ... de ne pouvoir etre accordee en 
tirant les corps de rechange.' 

CLARINETTE MULTIPHONE v. 

CLARINETTE MULTIPHONIQUE. 

CLARINETTE MULTEPHONIQUE /. 
Clarinette inventee par Triebert & Paris en 
1847, qu'on pouvait allonger de facon a lui 
donner la longueur des clarinettes en ut, sijy, 
et la. 

1847. Brevets d'invention: 'Brevet d'inv. de 15 ans, pris 
le 24 dec. 1847, par Triebert, fabricant d'inst. de mus. 
a Paris. Systeme de CLARINETTES dites MULTIPHONIQUES, 
avec bee & table mobile et nouveau presse-anche. 1861. 

PONTECQULANT, Org. ii. 658: 'O-ARINETTE MULTIPHONE. 

1893. C. PIERRE, Facteurs d' instruments, 317: La premiere 
innovation de F. Triebert fut i'invention du bee de 
clarinette & table mobile et presse anche, brevet^ en 1847 
en meme temps que la CLARINETTE MULTIPHONIQUE, 
s'allangeant au moyea d'emboltures coulisses,_ de facon 
dormer & I'lnstrument la longueur des dannettes en 
ut, >, et to.' 

CLARINETTE OMNITONIQUE /. 

Perfeetionnement de k clarinette ordinaire, du 

a Buffet Crampon en 1845. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus.: 'CLARINETTE OMNTTONIQUE 

inventee par Sax.' 1893* C. PIERRE, Facteurs d'instm- 
rmnts, 311: 'En 1845 Buffet-Crampon fit breveter la 
clarinette concue avec Blancou, sous le nom d'ommtoaique, 
destinee & donner les memes facilltes que le systeme 
Boehm, sans changer de doigte; qui cut quelque succes.' 
(Le brevet (no, 2153) ne donne pas le nom CLARINETTE 

OMNITONIQUE.) 

CLAMNETTE-PfiDALE /. Clarinette 

contrebasse. 

1893. C. PIERRE, Facteurs d' instruments, 342: *Les 

travaux des descendants de G, A. Besson, ... la con- 

struction d'urne clarinette contrebasse dite CLARINETTE- 
PEDALE, proposee pour remplacer le contrebasson ...' 

CLARINETTE SOPRANO /. Clarinette 

en si b&m&L 

1862, L'Qrph&m, 2: 'La grande clarinette en si b&nol 

OU CLARIKETTE SOPRANO ... 

CLARINETTE-VIOLONCELLE /. 

Clarinette basse imagin^e par Iwan Muller vers 

1830. 

1830, v. texte sous CLARINETTE-ALTO. 

CLARINO m. Trompette. 

(tym. De Fital. darino, du lat. danis.) 

1703. BKOSSARJD, Diet. Mus.: 'GLARING an plurier 
CLARINI veut dire Trompette/ 1821. C.-BLAZE, Diet. 
Mus. 112: 'CLAIRGN, C^ARINO, s.m. C'est le meme 
instrument que la trornpette/ 1855. Rev. et Gaz. Mus., 
341: 'Remarquez y d'abord le cornet-clairin ou GLARING 
... Cette innovation est le resultat d'une question adressee 
i M. Roth pour savoir s'il etait possible de construire 
un instrument reunissant les conditions du cornet et du 
petit bugle ou bugle soprano.' 

CLARION m. Sorte de hautbois (n. textes). 

. cf. Fital. darone, hautbois.) 



deux autres de cotes opposes mais non pas cUametralement 
aui se jferment et s'ouvrent avec deux ressorts presses 
des doigts, lorsqu'il faut varier les tons qui dorvent ^tre 
plus has que ceux du hautbois. II n'y a pas d ecnvain 
qui fasse mention de Finventeur de cet instrument. 
Personne ne dit non plus s'il fut en usage chez les anciens.' 
1886. A. JACQ.UOT, Diet. Mus., 43: 'CLARJON. Genre de 
hautbois a deux clefs, usite en Italic au XVII e siecle, 

CLARSEACH m. (Antiq.) Grande harpe 
irlandaise. 

(tym. Mot irlandais.) 

1827. Rev. Mus., 510: Tarmi les instrumens que les 
Irlandais ont cultives ... la harpe tient le premier rang ... 
La premiere, appelee le CLARSEACH, et plus communement 
harpe irlandaise, est d'une antiquite si reculee dans 
1'Erin, qu'eUe parait ... y etre nee ... La harpe avait 
vingt-huit cordes ...' 1839. LIGHT. Diet. Mus., 11. 540: 
'Le CLEARSEACH, appele communement harpe irlandaise, 

CLASSIC ON m. (Antiq. rom.) Sorte de 
trompette dont on se servait pour donner des 
signaux. 

(J^tym. Du kt. dassicum, trompette.) 
1854. BESCH. Diet. Gen., I 668: 'CLASSICON, s.m. Ant. 



1776. BONANNT, Dexr. des Instrumens, 82: 'Un instrument 
pareil a celui cy fhautbois) large de deux palmes et demi 
est le CLARION. II finit par une bouche de trompette, 
large de trois doigts. I! a six trous audessus et un 
atiHmsous de son tuiau: Outre ceux ci il y en a encore 



Sorte de trompette ../ 

CLASSICUM v. CLASSICON. 

CLASSIQUE m. Trompette guerriere. 

(ttym, Du lat. dassicum, trompette.) 
1284. J. DE MEUNG, Trad, de I' art de cheval de Veg., Ars 
2915, f 31: *Bncore y avoit il tane autre maniere 
d'instrumens qu'ils appelloient CLASIQUES, et je croy 
que Ten Ies appelle orendroit busines/ a. 1291. J. DE 
PRIORAT, Liv. de Vegece, Richel. 1604, f 24*: 
*Et apres buisines avoient 
Que il CLAUSIQUES apeloient.' 

a. 1500. FLAVE VEGECE, ii. 22: MS % Universite, E., 1, 107: 
'GLASSICQUE s'appelle que les buccinateurs dient et reson- 
nent par le cornet; ce noble signe semble appartenir & 
Tempire, car le CLASSICXIUE est sonne Tempereur estant 
present ou quant ce vient a decapiter ung homme de 
guerre.' 

CLAVECHIMBOLON v. CLAVICIMBALE. 

CLAVECIN m. Instrument a son fixe, ^ 
clavier, et a cordes metaliiques pincees par des 
bees de plumes, qui a et6 remplace par le piano. 
C'etait le clavicorde ou manicorde du XII* 
siecle perfectionne, dont le clavier avait de 38 
a 42 touches. 

(jtym. Emprunte au lat. du moyen age daincymbalum 
m,s. de davis, clef, et cymbalum, cymbale.) 

1611. COTGRAVE, Diet.: 'CLAVESSINS, m. Claricords or 
claricols/ 1636. MERSENNE, Harm. L/nfu., 112: 'Or il 
n'est pas necessaire de remarquer que Ton fait rnaintenant 
des CLAVECINS qui ont sept ou huict sortes de jeu deux 
ou trois claviers ...' 1672. BORJON, Traite de la Musette, 
34: 'Quand une corde manque dans un CLAVESSIN ../ 
1691. FRANQUEVILLE, Miroir de I' Art, ch. 100, 268: 
'Les instrumens oCi Ton bande des cordes, cornme le 
CLARESSIN ...' (Ecrit en erreur pour CLAVESSIN.) 

CLAVECIN A ARCHET m. t Clavecin 
invent^ par Jean Hohlfeld de Berlin. Ce fut 
un clavecin mont de cordes de boyau et jou 
par un archet me"canique. 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 219: 'CLAVBCIN A ARCHET. 
Cet instrument, invente en 1757 par le mecanicien Hohlfeld, 
a Berlin, etait monte de cordes de boyau, qu'on faisait 
resonner au moyen d'un archet garni de crins et mis en 
mouvement par une roue.' 



CLAVECIN A CONSTANT 



[37] 



CLAVECIN D'AMOUR 



CLAVECIN A CONSTANT ACCORD 
m. Clavecin qui ne changeait jamais de ton 
sous Pinfluence de la temperature. J. Daniel 
Bertin, de Memel, en fut Finventeur en 1756. 

1861. PONTCOULANT, Org., I 287: 'Le CLAVECIN A 
CONSTANT ACCORD. Get instrument fut construit a M&nel, 
en 1756, par J. Daniel Bertin. On pretend qu'il ne 
changeait jamais de ton, quelle que fut ia temperature 
de Tair.' 

CLAVECIN A COULEURS v. CLAVECIN 

OCULAIRE. 

CLAVECIN ACOUSTIQUE m. Clavecin 
invente par Virbes vers 1770 et qui imitait le 
son de plusieurs instruments. 

(tym. Du lat. clavicymbalum et du grec 

aKOVGTlKOS.} 

1771. V ' Avantcoureur, 148: 'Clavecin a plusieurs instru- 
mens. Le 20 et le 21 du mois de Fevrier dernier le Sr de 
Virbes, maitre de Clavecin, a eu Fhonneur de toucher son 
CLAVECIN ACOUSTIQUE devant Madame la Dauphine ... 
Cette me"canique rend aussi ce Clavecin propre a imiter 
18 sortes d'instrumens differens qu'on peut employer 
avec succes dans une symphonie d'un orchestra complet. 
Ce clavecin n'est dans sa grande perfection, que depuis trois 
mois environ/ 1839. Voir textes 4 CLAVECIN HARMONIQUE. 

CLAVECIN A DOUBLE RfiSON- 

NANCE m. v. texte. 

1861. PONTECOULANT, Org., I. 288: 4 Ls CLAVECIN A 
DOUBLE RSONNANCE fut invente en 1770, par Frederia, 
de Merona (Verone?). Get instrument etait muni d'un 
me'canisme a 1'aide duquel on obtenait d'une seule corde 
une double resonnance harmonique.' 

CLAVECIN A MAILLETS m. Clavecin 
invente en 1716 par Marius dans lequel des 
marteaux etaient substitute's aux sautereaux. 

(fcwi. Compost de clavecin et maillet lat. malleum, 

marteau.) 

1735. Machines et Inventions approuvges par I'Acad. roy. 
des Sciences, m. 83: 'Annee 1716. CLAVECIN A MAILLETS, 
invent^ par M. Marius. Cette methode de tirer le son du 
clavecin, consiste a substituer des maillets a la place des 
sautereaux.' 1834. Gazette musicals, 223: 'Qjiant aux 
CLAVECINS A MAILLETS qu'un facteur de Paris, nomm^ 
Marius, pr^senta a I'Academie et dont on trouve les dessins 
avec la description dans le recueil des Machines et in- 
ventions (torn, iii, p. 83-90) (B.N. R. 3915), il suffit de 
jeter un coup d'oeil sur ces dessins pour voir qu'ils n'ont 
rien de commun avec ceux de Cristofali et de Schroeter. 
Dans ces essais grossierement concus et executes, Marius 
etait loin d'egaler ie genie de ces deux hommes, et il 
est certain que ses clavecins sont hors de cause pour 
F invention du piano/ 1861. PONTECOULANT, Or., i. 227: 
*Un nomm Marius presenta en 1716 a r Academic Royale 
des Sciences, les plans de deux instruments horizontaux 
qu'il appelait CLAVECINS A MAILLETS ...' 1893. C. PIERRE, 
Facteurs d' instruments, 88: 'En 1716, Marius presenta^ a 
1* Academic des sciences, trois systemes de clavecins dits 
a maillets dans lesquels des marteaux etaient substitutes 
aux sautereaux ... Malheureusement la mort surpnt 
Marius peu de temps apres son admirable decouverte et 
la France perdant le benefice de Invention, ne connut 
Ie forte-piano que 54 ans plus tard, par FintenBedialre 
de 1'etranger/ 

CLAVECIN A MA.RTEAUX m. Piano 
primitif invente par Silbermann vers 1765 a 
Freyburg. C'e"tait un perfectionnement de 
ride de Marius. 

1834. FETIS, Diet. Mus., 31 5: /CLAVECIN A MARTEAUX. 
Instrument qui doit etre consider^ comme 1'origine du 
piano, et dont la premi&re invention est due a un facteur 
de Paris nomme Marius' (v. CLAVECIN A MAILLETS}. 
1886, JACQPQT, Diet. Mus., 47: 'CLAVECIN A t MARTEAUX, 
(Test le fort^-piano, invente vers 1765 par Silbermann a 
Freyburg (Saxe).' 

CLA\ 7 ECM ANGfiLIQUE m. Clavecin 

italien dont les cordes etaient frapp&s par des 



marteaux garnis de cuir rempla^ant !es plumes 
de corbeau. 

(tym. De davedn, et ang&ique, lat, angelkam.} 

1839. LIGHT. Diet. Mm., I. 218: 'CLAVECIN ANG^LIQUE. 
Sorte de clavecin invente a Rome, et oui se distingue du 
clavecin a cordes en ce que ses cordes, au lieu d'etre 
pincees par des plumes de corbeau, sont toucbees jpar de 
petits morceaux de cuir, revetus de velours, qui imitent 
la mollesse des doigts et donnent au son de la douceur/ 
1875. CHOUQUET, Catal du Mus&s du Cons., 44: 'Quand 
le son obtenu par ce procec!^ rappelait le timfcie d'aucua 
instrument connu, on le designait par un nora nouveau: 
jeu celeste, CLAVECIN ANG&LICPE.' 

CLAVECIN A RAVALEMENT m. Nora 
donne a la fin du XVIII* siecie a un clavecin 
ayant plus de quatre octaves. 

(tym. Compose de clavecin, et raualement t de ravaler,) 

1762. Diet, de I'Acad., L 316: 'On appelle CLAVECIN A 

KAVALLEMENT un davecin i qui a quelques touches de plus 
que les clavecins ordinaires, pour executer la musique 
qui a de i'etendue.' 1854. BESCH. Diet., 670: 'On appelle 
CLAVECIN A KAVALEMENT celui qui a plus de touches qtte 
les autres.' 

CLAVECIN AURIC ULAIRE m. Clavecin 

ordinaire. 

(tym, De clavecin et auriculazre, lat. auriculanus.) 
1753. ti. textes sous CLAVECIN OCULAIRE. 

CLAVECIN BRISfim. Petit clavecin invente" 
par Marius en 1700. On pouvait dfcionter 
facilement cet instrument en trois sections et 
le mettre dans un coffret de voyage. 
1755, ROUSSIER, Observations sur diff&rents points 
d'Harmonie, 235: ll^demandoit i un Facteur un jour r 
pourquqi on ne faisojt pas, en France, de ces CLAVECINS 
BWSES, il me repondit que c'etoit a cause de la difficulte 
d'y executer de la musique.' p 1780. LA BOKDE, Essai 
sur la musique, i. 344: *I1 faut ajouter deux petite touches, 
1'une entre si et ut, I'autre entre mi et fa, ce qui f avec^les 
cinq petites touches gue porte ordinairement le clavier, 
fera en tout sept petites touches. On coupera en deux 
chacune de ces petites touches, afin qu'une partie puiswr 
rendre le fa^mol et I'autre It di^se, Ce sont les Clavecins 
que les Italiens appeient BSISES,' 1811. Mozm, Diet. 
franc.-allem,, 235: 'CLAVECIN BRisi (qui se demonte 
et remonte aisement, et qu'on peut porter en voyage)" 

CLAVECIN CHROMATIQUE m. Norn 

donne au clavecin base" (P. textes). 

1780. LA BORDE, Essai swr la mus. r i. 344: '... Le fameta 

Beccatelli ... touchant ces sortes de ^CLAVECINS qu'il 
appele CHROMATIQUES ... Cette denomination est impropre. 
Les Clavecins brises sont dans le fait enJianwwikrBS 
puisqu'ils font entendre une difference entre un la diese 
et un si beinol, etc. ...* 1782. ROUSSIEI: 'Merowire sur 
le nouveau CLAVECIN CHKOMATIOJJB, de M. de Labonie,, 
Paris, in 4, 1782' (Titre). 

CLAVECIN D^AMOUR m. Clavecin in- 
vents" en 1740 par Gottfried Silbermann 4 
Freyberg. Les cordes avaient une longueur 
double et les sons etaient puissants et moeileux. 
1839. LIGHT. Diet, Mm., L 218: 'CLAVECIN D'AMDCR. 
Instrument invente dans k premiere moitie du siecie 
dernier par Godfroi SUbennamt, a Frydefaerg. II a e le 
meme clavier et les mfanes tangentes que Ie clavecin, 
auquel M ressemble aussi dans la forme \ f les cordes du 
CLAVECIN D'AMOUR sont cepmdant la moitie plus ioiicues 
que celles de I'autre. Les tangentes se trouvent au milieu, 
et le son est Ie merne des deux c6tis, pourvus 4 cet eflfet 
de chevalets et de tables harmomqucs. La corde repose 
au milieu sur un petit b&ton entaille et convert de drap; 
c'est au milieu de cette eetaile que la tangents louche 
la corde qui, en s' ^levant, fait entendre Ie son des deux 
c6tes. La superiority de cet instrument sur le clavicorde 
consiste en ce qu'il produit un son plus fort et plus 
durai>!e et moclifie rofene son degr^ de force et de faiblcsse ; 
il a cepeodant un dtfaut, c'est que iorsque la louche 
s'abaisse trop, i! rend un son beaucoup plus aigu,* 1864* 
Ffcris, Bicg. des Musidens, 39: 'Silbennariii , fut ausa 
rinvoiteur en 1740 du CLAVECIN D'AMGOT* 



CLAVECIN DES COULEURS [38] 

CLAVECIN DES COULEURS v. CLAVE- 

CIN OCULAIRE. 

CLAVECIN DES SAVEURS v. ORGUE 
IDES SAVEURS. 

CLAVECIN DJTVTSEUR m. Clavecin con- 
struit en 1567 par Pesaro (v. texte). 
' 



CLAVECIN-ROYAL 



1861. PoNTtcouLANT, Ofg. f L 288: 'Le CLAVEC 

. construit vers le milieu du XVI* siede, par Pesaro, 
de Venise a k demande de Zerlino ... Le ton se trouvait 
divise" en cinq parties par le nombre des touches du 

clavier. 1 

CLAVECIN DOUBLE m. Grand piano 
double constrmt vers 1770 pour le roi de 
Suede par Jean Andre Stein a Augsbourg. 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 219: 'CLAVECIN DOUBLE, 
Cet instrument, appele vis a vis par son inventeur,. le 
celebre Stein, a Augsbourg, a la forme de deux clavecins 
lapproches 1'un de Pautre: et 4 cfaaque extremite il esaste 
tin ou deux claviers au dessus Tun de I'autre, de facon 
que deux personnes peuvent jouer en meme temps. 



CLAVECIN ELECTRIQUE m. Clavecin 
invent en 1759 par R. P. de La Bor.de (v. 

texies). 



davessin dont j'ai cmcti lidee et que j ai 

mettre en execution. ... C'est un CLAVESSIN ELECTRIQUE. 
1811. MOZIN, Diet, franf.-dlem., 235: 'CLAVECIN 
ELECTRIQUE (dont TelecSxicite fait mouyoir les touches). 
1839, LICHT. Diet. Mus.: 'CLAVECIN ELECTRIQUE. Cest 
*m instrument invent*! par le jesuite de la Borde vers 
1759 et dans lequel la matiere electrique produit le son 
comme le vent le produit dans Forgue ... Lorsquon 
toudhait le davecin Electrique dans I'obscurite, les sons 
^talent accompagnes d'etibcelles. de feu, de rnaniere que 
oet instrument etait en meme temps acousnque et 
oculaire/ 

CLAVECIN HARMONIQUE m. Clave- 
cin invent^ par Virbes vers 1780 (v. texte). 
1839. LIGHT. Die*. Mus., i. 218: 'Clavecin acoustique, 

CXAVECIN HARMONIQUE: Ce sont deux instruments inyentes, 
il y a soixante ans, par tin certain Verbes a Paris. Us 
se distinguent, en ce que par leurs sons on petst muter 
plusieurs instruments I cordes, & vent et de percussion, 
sans qu'il existe dans leur construction des tuyaux, des 
marteaux et des pedales.' 

CLAVECIN-LUTH m. Instrument con- 
stniit en 1785 par tin Saxon, Hildebrand, d'apres 
les Idees de J. S. Bach. 

1861. PoNTftcouLANT, Org., I 288: 'Le CLAVECIN-LOTH, 
construit, d'apres les idees de T. Sebastien Bach, par 
Hiidebrand, facteur saxon, a la fin du XVIJI* siecle/ 

CLAVECIN OCULAIRE m. Clavecin in- 

vente par le Pere Castel vers 1725 (t;. textes), 

Q&tym, De clavecin et oculaire, lat. ocuknus.) 
1753. Encyclopdie t ill 511: 'CLAVECIN ^OOTLAIRE, instru- 
ment a touches analogue an clavecin auriculaire ... destine 
a doimer a 1'ame par les yeux les memes sensations 
agreables de m^lodie et d'harmonie de couleurs que 
cellcs de melodic et d^harmonie de sons que le clavecin 
ordinaire lut cornmunique par Foreille .,.' 1780. LA 
BORDE, Essat sur l& mus,, L 353; 'Le Pere Castel prouve 
, qu'il n'y a que douze octaves possibles ... et qu'elles 
ne peuvent produire que 144 sons. II prouve paxeiHement 
qu'il n'y a qoe 144 ccMileurs possibles. Voil^i les principes 
sur lesquels le P. Castel a fond6 son Orgue ou CLAVECIN 
J>ES COULEUKS ... Sur le CLAVECIN OCULAIRE il s'agit de 
pouvoir a son. gre montrer ou cacher les couleurs, de faire 
paraitre tantdt ie bleu, tant6t le rouge, ptris le vert, le 
violet/ 1811. MOZIN, Diet, franf-attem. t 235; "CLAVECIN 
OCULAIRE compose d'autant d' octaves de couleurs par 
tons et demi-tons, que Ie CLAVECIN AURICULAIRE a d'octaves 
de sons/ 1839, LIGHT. Diet. Mus., i. 221: CLAVECIN 
OCULAIRE ou CLAVECIN & COULEURS, C'est le nom que lui 
donna son inventeur, Ie Pere Louis Bertrand Chstel. II avait 
distribu^ entre les touches de son instrument les couleurs 
d'apres une certaine gradation, de maniere que chaque 



touche, au moyen de la pression, produisait une couleur 
selon les principes qu'il avait etablis. Par cette alternation 
et harmonie de couleurs le P, Castel esperait produire 
sur nos sens le m&ne eflfct que produisent 1 alternation 
et rharmonie des sons/ 

CLAVECIN-ORCHESTRE m. v. texte. 
1861* PoNTicouLANT, Org., i. 288: Xe CLAVECIN- 
ORCHESTRE, construit par Blaha (Vincent) a Prague^ vers 
1780, eiait une espece de clavecin auquel il appliqua: 
(1) une musique turque composee de cymbales, triangles, 
etc, (2) un registre de fiute ... (3) un tambour avec un 
fifre. (4) une cornemuse. (5) une machine a imater le 
bruit de Touragan. (6) un cyfindre creux rempli depots 
sees, dont le mouvement de rotation imitait le bruit d une 
forte pluie d'orage. (7) enfin une trompette mise en action 
par un soufflet/ 

CLAVECIN ORGANIQUE m. v. CLAVE- 
CIN ORGANISE. 

(tym. De clavecin et organigue, lat. organicus.) 
1762. UAvantcoureur, 30 aout: 'Le sieur Gay, machiniste, 
laisse voir chez lui aux amateurs et aux curietix un 
CLAVESSIN ORGANIQUE tout different de ceux qu'on a 
admire au Palais Royal, et autrefois i 1'Hotel de Longue- 
ville; cet instrument qui donne des tons renfles, ^et qui 
joint le merite des instruments ^. corde & celui des instru- 
ments i vent, est un morceau tout-a-fait nouveau et d'xine 
invention singuliere/ 

CLAVECIN ORGANISE m. Clavecin dont 
le clavier fait jouer un petit orgue. 
1633. Texte de Rouen, dans DE BEAUREPAIRE, Derniers 
melanges historiques et arckeologiques, 206: 'A. M. 
Guillaume Laisselie, facteur d'orgues, son CLAVESIN 
ORGANisI; et tout ce qu'il contient ...* 1762. Diet, de 
I'Acad., i. 316: 'On appelie CLAVECIN ORGANISE", un 
clavecin dont Ie clavier fait jouer un petit orgue/ 1763. 
L'Avantcoureur, 790: 'Le public a deja vu paroitre plusieurs 
CLAVESSINS ORGANISES ... Le (nouvel) instrument de 
M. Berger ... void son effet: 1 En touchant le premier 
clavier, on a un jeu d' orgue a Tunisson de la contrebasse 
et au son de huit pieds, tjui unite le basson et le hautbois. 
2 Le second clavier repond a un davessin compost de 
deux unissons et une octave. 3* L'orgue et le clavessin 
peuvent etre entendus ensemble ou separernent. 4 Les 
sons, soit de Forgue, soit du davessin, peuvent etre 
enfles et diminues par gradation. 5 Outre le davessin 
qui repond au second clavier, on peut, en le touchant, 
faire entendre un jeu de harpe, et un autre de guittare ... 

CLAVECIN PARFAIT ACCORD m. 

Genre de clavecin dont le clavier etait dispose^ 
de maniere a pouvoir exe'cuter de la niusique 
dans les trois genres, diatonique, chromatique 
et enharmonique (v. textes). 

1861. PONT^COULANT, Org., i. 289: 'Le CLAVECIN-PARFAIT 
ACCORD, etait un instrument imagine et construit par 
Luzzasco Luzzaschi, organiste de Ferrare, en 1577: il 
avait un clavier dont les touches etaient disposees de 
facon, k pouvoir cxecuter de la musique dans les genres 
diatoniques, chromatiques et enharaioniques/ 1861. 
ID. ib., i. 289: 'Le CLAVECIN PARFAIT ACCORD, construit 
en 1781> par Germain Goermans. Get instrument posse- 
dait 21 touches par octaves, c'est-a-dire, 7 pour les notes 
naturelles, 7 pour les notes di&ees, et 7 pour les notes 
bemolisees/ 

CLAVECIN PIANOFORTE m. Espece de 
clavecin perfectionne. 

1768. L'Avantcoureur, 717: 'Une Senate que Mile. 
Lechantre a fait entendre sur le CLAVECIN PIANOFORTE. 
Quoique cet instrument demande etre touche dans un 
endroit moins vaste que la Salle du Concert, il y a 
Dependant produit un bon effet/ 

CLAVECIN-ROYAL m. Clavecin a trois 
claviers auquel Tinventeur Wagner de Dresde 
avait ajoute un jeu de flute en 1786, 

1861. PONTCOULANT, Org., L 289: *Le CLAVECIK-KOYAL, 
construit a Dresde par le fecteur Wagner en 1786, n' etait 
que Tadjonction d'un jeu de jflute *./ 



CLAVECIN TRANSPOSITEUR [39] 



CLAVICORDIUM 



CLAVECIN TRANSPOSITEUR m. 

Clavecin construit a Catane vers 1750 par un 
facteur inconnu (i>. texte). 

(tym. Compose de clavecin et transpositeur, lat. 
transposition.") 

1827. Rev. Mus,, 430: 'II s'aglt d'un CLAVECIN- 
TRANSPOSiTEUR qui avait te" fait par un contemporain de 
Doni; sorte d' invention qu'on a renouvelee de nos 
jours ,..' 1861. PONTCOULANT, Org., L 289: 'Le 
CLAVECIN-TRANSPOSITEUR fut imagine et construit a 
Catane par un pretre napolltain ... Dans le CLAVECIN- 
TRANSPOSITEUR plusieurs nausses ou chevalets mobiles, 
mis en mouvement par une pedale, donnaient le moyen 
de changer le ton de tout le diapason de 1'instrument ../ 

CLAVECIN-TREMOLO m. Clavecin des- 
tine" a donner 1'effet du tremolo. 
1902. Cat. Expos, de 1900 de Paris, 529: 'Le melopiano 
... fut precede du CLAVECIN-TREMOLO.' 

CLAVECIN VERTICAL m. Clavecin & 
cordes me"tal!iques placees verticalement (v. 
textes). 

1763. L'Avantcqureur 14 mars): 'CLAVECIN VERTICAL. 
Nous croyons faire plaisir aux amateurs de musique en 
leur annoncant une nouvelle forme de davessin que le 
sieur Lapierre a fait executer. Cest un clavecin debout, 
et dont les cordes se trouvent placets perpencHcuIairement 
comme les tuyaux de I'orgue. Cette forme a i'avantage 
d'etre beaucoup plus commode pour les petits eraplace- 
mens ... mais ce qui rend ce nouveau davessin precieux, 
c'est qu'il est beaucoup plus sonore, et qu'il couvre deux 
clavessins horizontaux' 1776. BONANNI, Descr. des 
Instr., 110: 'CLAVECIN VERTICAL. L'arrangement des 
cordes dans le CLAVECIN VERTICAL, est le meme que dans le 
precedent ... II occupe moins de place, sert d'omement 
& h. chambre et repand le son avec plus de facility.' 

CLAVECIN-VIELLEm. Instrument invente" 
par Cuisinie en 1708. Les cordes sont mises en 
vibration par le frottement d'une roue que 
Fexecutant fait toumer au moyen d'une pedale. 

1735. Machines et Inventions approwue'es par VAcad. Roy. 
des Sciences, ii. Paris 1735, p. 155 :/CLAVECIN-VIELLE, 
Ce davecin n'est autre chose qu'une vielle perfectionnee.* 

1828. Rev. Mus., 594: 'Ce fut, je crois, en 1717 qu'un 
facteur de clavecins de Paris imagina un instrument qu'il 
appella CLAVECIN-VIELLE parce qu'il ressemblait a une 
vielle^posee sur une table, parce qu'au lieu d'archet on 
y avait mis une roue, et parce que le son etait semblable 
celui de la vieile/ 1834. FETIS, Mus. mise & la ported 
tout le monde, 140: 'Vers 1717, un facteur de davecins 
de Paris essaya de resoudre la difficulte dans un instrument 
qu'il nomma CLAVECIN-VIELLE, ...' 1893. C. PIERRE, 
Fact. d'Instrum. t 90: 'Cuisinier imagina le CLAVECIN- 
VIELLE en 1708.' 

CLAVECIN-VIOLE m. ^ Clavecin a cordes 
metalliques dont le mecanisme consistait en 
petits archets cylindriques mis en mouvement 
par une grande roue que faisait agir une pdale 
(v. textes). 

1862. Fins, Biogf. des Musidens, ii. 325: *Ce rnusiden 
<Jean Heyden) n'est connu que par i'invention d'un 
CLAVECIN-VIOLE ou violon (Geigen Qavicymbel) qu'il 
construisit vers 1600.' 1886. A. TACQUOT, Dirt. Mus., 
51: *CLAVECIN-VIOLE. Instrument dont les cordes, mises 
n vibration par une roue faisant fonction d'archet ... 
fut imagine par Hans Heyden, a Nuremberg vers 1600/ 

CLAVESSIN v. CLAVECIN. 

CLAVI-ACCORD m. Sorte d'harmonium 
portatif invente a Paris par Ludovico Gavioli 
{t>. texte). 

(tym. Compose de clavl, lat. claws, clef, et accord* 

lat. occordare.) 

1861. Brevets d'invention: 'Brevet no. 51808 le 4 nov. 

1861, a M. Gavioli, pour un instrument & cylindre et a 
touches dit CLAVI-ACCORD ou accordeon 4 cylindre avec 

expression a la main et au pied.* 



CLAVI-CITHARE /. Instrument se com- 
posant de la table d'harmonie portant les cordes 
et ayant la forme d'une cithare et d'un clavier 
dispose au dessus de la ditc table. 
(tym. De clavi f lat. claw, et dthare.) 
18%. Brevets d' invention: 'Brevet du 21 Janvier, Minder 
repr&ente par la societe MarilHer et Robelet, Paris 
no. 253348, CLAVI-CITHARE.' 

CLAVICITHfiRIUM m. Espece de harpe 

^ clavier et cordes verticales en usage aux 
XV e et XVI* siecles. 

(tym. Du lat. claw, def et cithara, harpe. 

cf. 1511. VIHDUNG, Muska getutscht (Basd): 

CLAVICITERTOM (N.E.D.) 

1827 (fev.)> Rev- mus., 32: 'En 1530, on en avait cependant 

alors de quatre especes (d'instruments a davier), doot 
1'etendue etait de 3 octaves et demie. Cetait: 1 le 
CLAVicrTH^RiUM, qui etait monte de cordes a boyau, qu'un 
bufiSe pousse par la touche faisait resonner ...' 1834, 
FETIS, Diet. Mus. 316: 'CLAVicTHfeiUM. Espfece dc 
harpe a clavier dont les cordes a boyaux etaient verticales."' 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 251: 'Q-AViciTHEiiiUM ou 
HARPE A CLAVECIN. Instrument qui n'est plus en usage, 
et dont le clavier se trouvait dans une position hoiizontale 
et les cordes de boyau dans une direction vcrticale. II 
est i remarquer que dans la Musurgia de Nachtigail, im- 
prim6e en Allemagne en 1542, on parle du CLAVICITHERIUM 
comme d'tm instrument qui n'est pas nouveau.' 

CLAVICOR m. Grand, cor i pistons invente" 
en 1838 par Guichard et destine a remplacer 
Fophicleide. 

(tym. De claw; lat. davis* clef, et cor.) 
1838. Brevets d'invention: 'Brevet d'inventbn 6034. dc 
5 am delivre le 22 sept. 1838 a Guichard aSne, fab. d'mst. 
de mus. a Paris. Inst. en cuivre dit CLAVICOR etjpouvant 
remplacer avec avantage rophideide.' 1845. Revue et 
Gaz. Muskale (16 mars), _ p. 77: 'La ^maispn Adolphe 
Sax et Cie ... placee^par le jury en premiere ligne ... pour 
un instrument destine i remplacer le CLAVICOR.' 1846. 
Almanack de Commerce, 675: 'Danays pere,, inventeur 
du CLAVICOR a trois pistons.' 1855. SOULLIER, Diet. 
Mus., 62: *GLAVICOR, s.m. Espece de cor a pistons. II 
fut invent^ par un nocnm6 Guichard.' 1858. L'Orph&m 
(1 janv.}: 'Tenor < diromatique en mib ... on CLAVICOR 
en mi b, ou ophicleide alto en mi b.' 1861. PoNTf COCLANT, 
Org., ii. 393: 'Danays imagina je CLAVICOR pour remplacer 
FOphid.e'ide alto ... il tait incraoaparaHement plus 
commode et plus facile 4 jouer ..." 

CLAVICORDEm. Espece de clavecin carr^ 

dans lequel le son taitproduit par des languettes 

de cuivre qui frappaient les cordes. Get instru- 
ment fut tres populaire jusqu'a la fin du XVII* 
siecle en France et meme au XIX* siecle en 
Allemagne. 

(lym. Forme francisfe de eZotriomitum, q.v.) 

1811. MOZIN, Diet, /r.-allem., 235: '(^AVICORDE ou 
monocorde Instrument dont le son cxtreinement doux, 
est produit npn par le pincenient d'une plume ccmrae au 
davecin, mais par celui d'une petite lame de latfion.' 

1827. Revue mimcale, fev. 32: TLe CLAVICCSRDE, moat^ 
de cordes de laiton ...' 1839. LIGHT, Diet, mo*., i. 217: 

'CLAVICORDE, s.m. Le CLAVICORDE apportient i cette 
espfece de davecins acoustiqties dans leHjiselS' les cordes 
resonnent au moyen de petites languettes de cuhne 
attaches Teartremite de diaque touche. Un boo 
davicorde doit avoir une etendue de cinq octaves pleines 
et un son qu'on appelle argentin.' 1863. Lms6, Diet., 
i. 640: ' f CLAVICORDE, &xn. Espece de davecin.* 

CLAVICORDIUM m. 

(1) v. CLAVICORDE. 

(2) Sorte de clavecin-vielle (v. textes). 
(tym. Du lat. m^dieVal clamcardium.') 

(1) 1514. A. PINCHART, Arch, des arts, sdmces et lettrett 
i. 7: *A Antoine Mors, faiseur d'orgues, pour un CIAVI- 
CORDHIM livrfe i rarchiduchesse Eleooore 161.' 

(2) 1763. L'Awntcoureiir, 8 aout, 499: 'M&iianique- 
Acoustique. M. le Gay est inventeur d'un nouvdi 
instrument de muskjue qu'il nomtne OATEOOKDitM ... 
Void la description de cet instrument qui, now osotm 



CLAVICYLINDRE 



[40] 



CLA-VIOLIN 



le dire, m&ite une attention particuliere, tant par la 
mani&re dont ii est construit que par la nouveaute de 
1'invention, Le CLAVICQRBIUM est long de S.pieds et 

demi et large de 32 pouces. Les claviers contiennent 5 

octaves. La table forme un demi diarnetre. Sur cette 

table sont poses des chevalets portant 122 cordes de _ A TTT -pr -frrp 

boyau. La moitie de ces cordes repond fc un clavier et v-a^vv A-M *-y A-*-* 

est pincee par un morceau de cuir ... On en augmente 
et Ton en diminue 1'harmonie a volont6 par une pedale 
placee an dessous des daviers. Les 61 cordes qui restent 
sont portees par les memes chevalets et repondent a un 
seul clavier et a un seul archet. Get archet est un cerde 
de cuivre dont la superficie est couverte de crins ... il 
passe enfre les cordes et la table de 1'instrument sans 
toucher m a la table, ni aux cordes et toume sur lui- 
mtete sans point de centre, sans aucun rouage et sans 
bruit. On donne cet archet singulier un mouvement 
plus on moms vif suivant Ie gout des pieces que i'on joue 



I860. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, 2 avnl; 
Gavioli, represent^ par Le Blanc, Paris no. 44541. 
Systeme d'instruments avec ou sans accompagnement, 

ditS CLAVI-FLUTES/ 



Petit orgue positif 

a Duvivier a Nevers en 1865. Simon 1'inventa 
en 1862. 

Du lat. claws, clef et flute.) 



1862, Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans 25 octobre: 
Simon. Paris no. 56075. Inst. de musique dit CLAVI- 
FLUTE/ 1893. C. PIERRE, Fact, d'instruments, 231: On 
, . , ., , T j nuvivierj divers instruments tres 

esqS un piano pedalier a double 
i fe 



au caf^'du S r Roussel ... un CLAVICORDIUM dont on pouna 
s'accommoder avec eux. Get instrument produit 1'effet 
de plusieurs, entr'autres du luth et fait les forte et les 
piano, II est tres bien organise et d'une sohde con- 
struction/ 

CLAVICYLINDRE m. Sorte de petit 
clavecin carre dans lequel ie son est produit 
par le frottement des cordes sur un cylindre 
de verrc toumant. Chladni en fut 1'inventeur 
en 1799. 

(ttym. Du lat. davis, clef, et cytindnan, oiindre.) 
1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' t CLAVI-CYLINDRE, s.m. 
Oavecin avec un cylindre de verre qui frotte les cordes 
et prolonge le son. 1 1834* Ffiris, Diet. Mus., 316: 
'CLAVICYLINDRE, &.in. Instrument clavier et I frotte- 
roent d'un cylindre de verre, dans la forme d'un clavecin, 
invente" par le physicien Ghkdni, en 1793.' 1839. LIGHT, 
Dirt. Mus., i. 250: 'CLAVICYLINDRE, .s.m. Instrument a 
clavier dans la forme d'un clavecin, invente par le 
physicien Chladni a Wurtemburg en 1799.' 1854. BESCH. 
Dkt. dSn.: 'CLAVICYLINDRE, s.m. Instrument moderne, 
compost d'un clavecin, derri&re lequel est place^ un 
cyiindre en verre, mis en mouvement au moyen dune 
p&iaJe et d'une roue plomib^e. Ce cylindre n'est pas 
ie corps sonnant, mais il produit Ie son par le frottement 
sur Je rnecanisme int^rieur. On peut prolonger Ie son 
& vo!ont4 avec toutes les nuances du crescendo, etc., 
selon qu'on varie la pression des touches/ 

CLAVICYMBALE m. Ancien nom du 

clavecin. 

(J&tym. Emprante au lat. du moyen age clavicymbalum, 

JB.S., de clavis, clef; et tymbahm, cymbale.) 
1447. LABORDE, LesdttcsdeBowrgogne,no.6&48: 'Lorenz, 
Forganiste, demourant a Paris, confesse avoir eu et receu ... 
la somme de onze liv. qui deuz lui estoient pour ung 
instninient a jouer nornine" CLAVYCIMBALE. 1485. 
G* I^KfWERANT et J. DE TousNAY, Voyage archeal Ann, 
afchfol., xxii. 133: 'Un hwnine qui jouoit d'une harpe 
et d'un CLAVIER CYMBOLON/ 1498. J. MOLINBT, Chron., 
ch. 122: "Elle dhanta seule chansons et motets et jouoit 
en chantant, de luth, harpe, rebecque et CLAVECHIMBOLON/ 
XV s. Acte du XV s., Valenc., ap, LA FONS, Gb$$., ms. 
BibL Arniens: 'CLAVIES CYMBOLON/ 

CLAVICYMBALUM m. Nom donne au 
clavecin primitif au moyen age. 

(j$tjmz. Du lat. claws, clef; et cymbalvm, cymbale.) 

1851. KASTNEH, Domes des Moris, 271: 'Le clavicitherium f 

le CLAVICYMBALUM, la virginale, le duke melos, sortes de 
harpes et de psalte"ri0ns ou tympanons a touches e"taieixt 
d^ja ti*s repandus ... des le XV* siecle/ 1854. BESCH. 
Dwt, Gen.: 'CLAVICYMBALUM (Mus.) Ancien t norn du 
clavecin/ 1884. LAVOIX, Hist Mus., 132: 'Clavicordiurn, 
CLAVicEMBALtM ou epkiette/ 

CLAVIER CY1VIBOLON v. CLAVICYMBALE. 

CLAVIES CYMBOLON v. CLAVICYMBALE. 

CLAVl-FLtJTE m. L Instrument de salon 
a clavier et a cylindre ayant un jeu de flute et 
un soufflet. 

(Etym. Du lat. davis, clef et fitte.) 



CLAVI-HARPE m. Harpe a deux pedales 
qui se joue avec un clavier, invente en 1814 
par Dietz et Second. 

(tym. Compose de davi, lat. clams, clef et harpe.) 
1814. Brevets d'invention, 961: 'Brevet du 18 fev. 1814. 
Pour un instrument de mus. appele CLAVI-HARPE aux 
sieurs Dietz. et Second/ 1819. GARDETON, Annales de 
la Musique, 64: '(Luthiers) Dietz et compagnie, CLAVI- 
HARPES (reunissant tous les sons de la harpe au toucher 
du forte-piano.) ../ 1823. BOTTIN, Aim. Commerce, 351: 
'Dietz auteur du CLAVI-HARPE, ,./ 1832. RAYMOND, 
Diet. Gen., I 308: ' t CLAVIHARPE, s.m. Instrument qui 
a la forme d'une harpe, produit des sons analogues 
ceux de la harpe, et se joue avec un clavier comme le piano; 
il a ete invent^ par MM. Dietz et Second/ 

CLAVI-LAME m. Instrument a clavier et 
a lames d'acier invente en 1848 par Papelard. 
Le son en est fort doux. 

(tym. Du lat. davis, clef et lame, lat. lamina.} 
a. 1863. DEZOBRY: 'Le son du CLAVI : LAME est doux, 
agreablemais moins brillantque celui du piano' (LAROUSSE). 
1863. LAROUSSE, Diet, du XIX s.: CLAVI-LAME, s.m. 
Instrument forme de lames d'acier, qu'on fait vibrer 4 
1'aide des touches d'un clavier/ 

CLAVI-LYRE m. Harpe a clavier inventee 
par John Bateman a Londres en 1813. 

(tym. Compose de davi, lat. davis, clef et lyre.} 

1834. Fris, Diet. Mus., 316: 'CLAVI-LYRA, s.m. Instru- 
ment du menie genre que le CLAVI-HARPE qui depuis environ 
vingt ans a ete fabrique en Angleterre par M. Bateman.'' 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 252: 'CLAVI-LYRE, s.mu 
Instrument du meme genre que le CLAVI-HARPE, ../ 
1854. BESCH. Diet. Gen.: 'CLAVI-LYRE, s.m. Mus. Instru- 
ment invente vers 1820 & Londres. Cest une espece de 
harpe a cordes de boyau verticales, qui resonnent au moyeii 
d'un clavier/ 

CLAVI-MANDORE/. Instrument a clayier 
invente en 1788 par Jean Andre Mahr a Wies- 
baden (t;. texte). 

(tym. Compost de davi, lat. davis, clef et mandore.y 

1861. PONT^COULANT, Org., i. 290: 'La CLAVI-MANDORE^ 
instr. a clavier construit a Wisbaden en 1788 par Mahr. 
On ne trouve aucun renseignement touchant cet instru- 
ment/ 

CLAVIOLA m. Piano dans lequel les cordes 
etaient remplacees par des lames vibrantes et 
qui fut invent^ en 1847 par Papelard. 

(tym. Du lat. davis, clef et viole. Le nom da-viola 
etait peut-etre suggere par 1'instrument daviola 
invente par J. E. Hawkins i Londres vers 1812" 
(v. N.E.D. daviola.} 

1847. Breuets d'invention: 'Brevet d'inv., 11 juilletx 
Papelard. Nouveau genre de pianos sans cordes, dit 

CLAVIOLA/ 

CLA-VIOLIN v. CLAVI- VIOLIN. 



CLAVIORGANUM 



[41] 



CLOCHE BANALE 



CLAVIORGANUM m. v. texte. 

(j&ym. Du lat. clams, clef; arganum, orgue.) 
1886. A.. JACQUOT, Diet. Mus. 53: 'CLAVIORGANUM. 

Sorte de piano carre ajust au dessus d'un orgue, et dont 

les pedales peuvent separer ou assembler les effete, 
L'instrument est du a Zumpe et & Buntebart, qui 
Fexecuterent en 1774 a Londres.' 

CLAVIORGUE m. v. texte. 

(tym. Du lat. claws, clef, et orgue.) 

1839. LIGHT. Diet. Mw., i. 252: 'CLAVIORGUE, s.m. 
Clavecin avec un ou plusieurs jeux de 1'orgue.' 

CLAVIPHONE m. Orgue portatif * double 
clavier et a soufflerie, invente en 1847 par Le 
Toulat. 

(.iym. Du lat. claws, clef; grec $a>^, son.) 



1847. Brevets frang. 6081: 'Le Toulat Qrgue portatif, 
dit CLAVIPHONE.' 1861. PoNTicouLANT, Ore., ii. 458: 

'Le Toulat construisit un instrument portatif a souffiet 
avec double clavier qu'il nomma CLAVIPHONE et qui 
appartient a la famille des orgues expressives.' 

CLAVI-TIMBRES m. Jeu de cloches i 
clavier invente par Gnome! de Paris en 1900. 
(]tym. Du lat. claw's, clef, et timbre.) 

1900. Brevets d'invmtwn: 'Brevet d'invention, 24 aout, 
Ghomel, rep. ^ar Mejean, Paris, no. 303248. Instrument 
de musique dit CLAVI-TIMBRES,' 

CLAVI-TROMBA. v. texte. 
(fym. Du iat. claws et twmha (q.v.) 

1855, Brevets d' invention, tome 48, p. 126: Trombone-a- 
coulxsses, dit CLAVI-TROMBA ... Je nomine ce nouveau 
trombone avec !e perfectionnernent que je (M. Besson) 
viens d'y faire CLAVI-TROMBA.' 

CLAVI-TROMPETTE m. Trompette a 
clefs. 

QZtym- E*u lat. clovis, clef, et trompette.) 
1820. GA&DETON, Annales de la Mus., 62: '(Luthiers) ... 
Boileaux fils, digiticor, flute, CLAVI-TBOMPETTE, quai de 
la Megisserie, 34.* 

CLAVI-TUBE m. Trompette a sept clefs 
Inventee par Jean Hilaire Aste dit Halary en 
1817. Ii est compose d'un tube recourbe" et 
allonge en trois parties. 

(tym. Du lat. claws, def et tube.) 

1817. Extrait des rapports faits d I'lnstitut de France, 
d fAcad. Royak des Beaux Arts et d I' Athene des Arts 
en 1817, sur les instruments de M. Halary: 'Le CLAVITUBE 
est un tube en cuivre alonge^ qui se recourbe en trois 
parties, qui lui donnent la forme de la trompette ordinaire j 
son etendue est depuis le si b&nol au dessus de la del 
de sol jusqu'a I'ut au dessus de la ported des cinq lignes/ 
1893. C. PIERRE, Facteurs d' instruments, 334: 'Aste, dit 
Hilary, ... en 1817, souznit a 1' Academic des Beaux Arts 
tine serie d'instruments nouveaux qu'il ne fit breveter 
Qu'en 1821: le CLAVI-TUBE ou trompette a sept defs en 
fa, mi, ut ou si, avec coulisse d'accord a o&naifi&e, ayant 
diromatiquement deux octaves d'etendue.* 

CLAVIVIOLE/. Instrument a quatre cordes 
et a clavier. L'executant tient a k main droite 
un archet ordinaire avec lequel ii frotte les 
cordes et baisse de la main gauche les touches 
d'un clavier d'harmonium. 

(ftoym. Du lat. claws, def et mole.} 

1891. Brevets d'invention: "Brevet du 22 Janvier, Peynaud 
au Taillan par Eysines, no. 210858. Inst. de musique 
appele CLAVIVIOLE.* 

CLAVI-VIOLIN m. v. textes. 
(tym. Allem. Main-violin,) 

1861. PONTECOULANT, Org.: *Le cLA-ioLiN, invent^ par 
Schmidt (Charles]* vers cette epoque (1824) eiait un 
instrument i clavier, imitant les eriets des instruments 
a 1 archet; il etait de la rneme femille que le Polypiectrum 



de Dietz ../ 1864. FETIS, Biogr. des Musicians, vii. 479: 
'Schraidt (Charles) y a invente un instrument a clavier, 
destine rniiter les effete des instruments a archet, qu'il 
a appele 1 CLAVI-VIOLIN.' 

CLAZ v. GLAS. 

CLEARSEACH v. CLARSEACH. 

CLEPSIAMBE m. (Ant.) Instrument des 
anciens Grecs dont la forme est incertaine. 
(Marolles ^crit CLEPSIANGE en erreur.) 
. Du grec 



1680. MAROLLES, Trad, d'Athen^e, 261: 'Aristoxene fait 
le denombrement des Instnimens etrangers, et il y marque 
les Pheniciques ... les CLEPSIANGES, les Scindapses ../ 
Ip. ib., 941; 'Apollodore ... ecrit que le CLEPSIAMBE n'est 
rien autre chose que le Trigone cpuvert et tendu de neuf 
cordes.' 1753, L'Encyclop&lie, in. 522: 'CLEPSIAMBE, m. 
(Hist, anc.) Instrument de musique ancien, dont on ne 
connait que le nom.' 1780. LA RJRDE, 55. Mus,, i. 245: 
'Jules Pollux, qui nomme aussi les instrumens suivans ... 
le CLEPSIAMBE .,.' 1802. KALKBRENNER, Hist. Mus., 115: 
'La CLEPSIAMBE ne nous est connueque par la conversation 
interessante du banquet des savans. AtMnee dit seuiement 
qu'il servoit pour accompagner quelques chants.' 

CLEPSYDRE m, Orgue hydraullque. 
(tym. Emprunte au lat. clepsydra^ grec 
Seris atteste ni en grec ni en latin.) 

1823. BOISTE, Diet, Univ.: 'CLEPSYDRE. s.m. Orgue 
hydraulique.* 1828. Ren. Mus. 193: 'Sans parler du 

CLEPSYDBE on HYDRAULE (orpue hydraulique) dont 
rinvention est attribuee ^ Qesibius ... L* orgue dont parle 
Athenee n'est qu'un CLEPSYDRE/ 1855. SOULLIEK, Dirt. 
Mus.: 'Espece a orgue hydraulique dbez les Grecs.' 

CLIQUETTE /. 

(1) Cre"celle de lepreux. 

(2) Sorte de castagnette primitive, crotale. 
(Etytn. Deriv de Fane, frang cliquer, faire du bruit.} 

1316. GHAILLOU DE PESSTAIN (Interpolation du MS. 
E du Roman de Fauixl edit. SATF.) 11. 715 sq.: 
*Li autres tabours et cimbales. 
Et granz estrumenz orz et sales 
Et 'CLiQUETES et macequotes 
Dont si hauz farais et liautes notes 
Fesoient que nui ne puet dire.' 

XIV B s. Miracles de Notre Dam, eel. &OT, Hi. 258: 'Je 
vois venir de gent foison: Mes CLIQCJETTES me feult 
hochier/ 1533. RABELAIS, Pantagwi, 2 dx. 19, p, 185: 
'... (il) faisait son tel que le foot ladies en Bretaigoe avc 
leurs CLIO3.UETTES.' 1690. FURET. Diet,: 'dKyan'E, sX 
Instrument fait de deux as, on deux morceaux de bo 
que Ton met entre les doigts et qu'on bat les uns contre 
les autres, pour faire du bruit. Jouer des COQUETTES.* 
1811. MOZIN, JDict./r.-^Uem. 237: 'CLXQPETTZ, s.f. Deux 
os ou lames de bois, doot on tire qudque son mesureV 
en les agitant Fun contre I'autre entre les doigts. Joaer 

des OLIQUETTES.' 

CLOGBLE /. Instrument d'airain, en forme 
de vase renverse", qui produit des vibrations 
prolongfes par le moyen d'un battant suspendu 
a 1'interieur, ou i'aide d'un marteau exterieur. 

(Jztym. Du las lat, *clocta t m.s. d'oiigine mcertaii 

peut-etre simple 



XI 8 s. Voyage de Charld J&vs. r 359, dans DELB, Rec.: 

'Com tabors o toneires o granz CLOCHE qui pent.* 
Xn*-XIH s. Ubri psalm,, odix, Oxf. 357: 
*En querole loent son nom, 
En CLOCHES et en psalteiion,' 
1206, GUIOT, Bible, 1228: 

'Partot ont viles et paroiches, 
Et marrederies et CLOCHES.' 

1444. R&. awe puWic"* 1443-1450, A. Toumai: 
*Au son de la CLOQUE du vespre.' 1636. MERSENNE, 
Harm. Univ., 15: *Les CLOCHES, les Tambours, et les 
Cynabales* tant andennes que nouvelles.' 

CLOCHE BANALE v. BANCLQCHE. 



CLOCHETTE 



[42] 



CONCERTINA 



CLOCHETTE /. Cloche de trfes petite 

dimension. 

(faym. Derivl de cloete.) 
1147, G, GAIMAR, Estone des Engles, 2729: 

*n sa main tint une CLOCHETE; 
SI sonut cler com eschelete.* 
J224. Le Dolopathos t v. 8148: 

'Car toz estoit d'argent et d or 
Nes les CLQCHETES Id pandoient 
Qui cler.ern.ent retantissGient.' 

XIH @ s. AD. DE LA HALLE, Li Jws Aden, 344: 
'A Saint Nicolai commenche a sonner des CLOQUETES. 
1360. hw, de Lam d'Anjou, no. 59: 'Une CLOCHETE 
d' argent, a sonner quant on lieve Notre Seigneur. 1531. 
MOLINET, Faicte et dictz, f 55: 'Bedons, , cUurons. 
CROQUETTES, et soiwiettes/ 1568. Ino. de Mane ktiwrt: 
'Une CLOCHETTE d'argent de sus la table da sa Majeste 
(GAY, Gloss. Arch.}. 1923. BOISTE, Dirt. Umv.: 
CLOCHETTE, s.f. Petite doche portative. 

CLONG m. Tambour siamois (v. texte). 
3886. JACQUOT, Dirt. Mas.: 'ToNG ou CLONG. Instruinent 
siamois consistant en une bouteille de terre, dont le fond 
<st garni d'une peau attaches au goulot par des cordons. 

CLOQUETTE /. Dim. de CLOCHE (v. 

CLOCHETTE). 

(jtym. Derive de docks.} 

COELOPHONE w. Sorte d'orgue invente 
par Claude Gavioli qui marchait au movers. de 
cartons performs (v. texte). 

(jtyOT. Du grec KOtXof, creuxj $<WJfly> son.) 
1897. RAMBQSSON, Hist, cfes Jnsfr., 164: 'Le COELOFHONE, 
ate par Claude Gavioli, est le plus curieux par la varied 
de timbre et de nuances gu'il permet d'obtenir. Le chant 
<$es notes elevees, se joignant au jeu du saxophone et 
des basses donne jusqu* un certain point "illusion d un 
veritable orchestra.' 

COELOPHONE-ORCHESTRE m, u 

COELOPHONE, 

19CEL jRapporf d&Jury, Expos- de 1900, Paris; 'Instruments 

a^ccnatiqttes portanfs: J. Thibouville-Lamy et Cie. 
1) Le CXJiELOPHONE-pRCHiESTRE, ayant comme moyens 
'actkm I'air contprim^ et les boursettes de I'orgue 

tubulaire. C'est done un instrument sons prolonges et 

rmdu expressif par des jalousies/ 

COLACHON m. Luth italierx 4 trois cordes. 

(j^ym. Gnpnmt d Fitaliett colascwne, luth.) 

1636. MERSENNI, Harm, l/rau., ii. 100: 'Le COLACHON 

u'a scmMafalement que deutx ou trois chordes et est un 
instrument de 4 ou 5 jpieds de long dont oa use en Italie 
t dent Taceofd a vuide est d'Octave en Qjiintc ... II 
a la forme d'un luth et n'a qu'un manche gui est fort 
long pour dormer de 1'etendue ^ ses trois chordes. 
idu-xins font La table du colachon moitie de bois 
de jjarchemin. On pKHirrait aussi la faire de verre 
de piusieurs autoes matteres. II vaut rnieux qu'elle 
soit toute de sapin comrne celle des autres instruments.' 
1751. BncychpMie des sciences des arts et des metiers, 612: 
' COLACHON, s.m. Inst. de musique qui n'est plus 
d" usage ; il n'a que 3 cordes (v. P. MERSENNE, ii., p. 100) 
quelquefois deux; il a quatxe i cinq pies de long ... il a 
la forme du: luth.' 1755. PROVOST, Man. Lex., I 218: 
*COLACHON, s.flx Instrument de muskme fort commun 
H Italie. II n'a que deux ou trois cordes, avec la forme 
d'un luth, mais son manche est beaucoup plus long.* 
1780. LA BORDE, Essai sur la Mus*: 'COLACHON. Instru- 
ment qui n'est plus d'usage.' 

COLASCIONE m. Instrument de PItalie 
meridionale form6 d'urie petite caisse de luth 
que surmontait un long manche (v, COLACHON). 
(j&tym. Mot italien cdasrione, luth,) 

1776. BONANNI, Descr. des Jnstr., 120; 'Cette femme ... 
joue d'un instrument trois cordes, tres usite en Turquie: 
on fappelle DAMBURRA en Arabe et CALASCIONE en Italie. 
On en joue avec Farchet ou avec une plume. Les cordes 
fort longues luy donnent un son enroue. Le corps en 
est tres petit ...' 1791. EncycL M&h., I 501: 'Un instru- 
ment de musique, tres ressernblant au COLASCIONE (espece 



(1 

4' 



qui est encore en usage dans le royaume de 
Naples. Le manche en est fort long et garni de deux 
lefs qui prouvent qu'il n'etoit monte que de deux cordes 
* 1827. Rev. Ate, 418: 'Get instrument appartient 
aux Alpes, comme le COLASCIONE ou CALASCIONE a ceux 
du royaume de Naples.' 

C O LIN-TAMP ON m. Gros tambour suisse. 

(tym. De Colin, nom propre et tampon, de tamper, 

anc. forme nasalisee de taper.) 

1586. PASOJJIEH, Recherches, viii. 6.' 'Ainsi le.palalalalan 
a emprunte ce nom du tambour des Francois; sunsi le 
COLIK TAMPON de celui des Souisses. 1861. PqNrt- 
COULANT, Org., I 265: 'Le tambour suisse differait du 
tambour francais par sa grosseur seulement, et on le 
nommait egalement COLIN-TAMPON en raison du rhytnme 
de sa battue ...' 

COLISON m. Sorte de clavecin harmonique 
a cordes de boyau invente* vers 1804 par un 
Polonais Maslowski, a Posen, et bient6t tombe 
dans Tcmbli (u. texte). 

1839. LIGHT. Diet. Mus,, I 252: 'CousoK, s.m. Instru- 
ment invente il y a quelques annees, par Maslosky, 
Polonais, qui ressemble i un clavecin vertical, arme de 
cordes de boyau. Au lieu d'un clavier, on trouve entre les 
cordes des petits batons en bois de prunier, qu'on touche 
avec la main couverte d'un gant enduit de colopnane. 
Le mouvement de vibration des batons se communique 
aux cordes qui rendent un son serdblable a celui de 
Harmonica. 1^87. BESCH. Diet. Gen,: 'CoLlssoN, s.m, 
Instrument polonais se rapprochant du clavecin.' 

COIISSONCINI v. CALISSONCINI. 
COLOCONCINI v. CALISSONCINI. 

COMBO U m. Trompette aigue chez les 

Hindous. 

1782. SONNERAT, Voy. aux Indes Orient., i. 101 : 'Le bouri, 

le COMBOU sont des especes de trompettes.' 1839. LIGHT. 

Diet. Mus,, il 513 (Instruments hindous): t 'Entre les 

autres espces de trompette on distingue particulierenaent 

le BUSI, le TUTARE, et le COMBOTJ.' 

COMPONIUM m. Sorte d'orgue a cylindre 
invente en 1821 par D. N. Winkel, m^canicien 
a Amsterdam qui pouvait improviser des 
variations toujours nouvelles sur un theme 
donne. Uinstruinent n'eut pas cependant un 
grand succes. 

(tym. Yorccii k 1'aide du sufBxe -ium du lat. com~ 



1825, (HAREL, Alhoy, Jal), Diet, thddtrd, 105 art. d&larw- 
tion: 'n pese les hemistiches, ... il scande les syllabes, 
fl ne s'escprime pas en hornme, rnais en COMPONTUM a 
declamation ...* 1829. BALZAC, Physiologie du rnariage, en 
Oeuvres, ed. Renaissance du Livre, i, 152; 'Especes de 
COMPONTOMS perpetuels ou je vais regulierement chercner 
des indigestions d'ixarmonie.' 1829, Rev. Mus., 58: 
*Winkel est mort dejpuis quelques^annees. Le COMPONTUM 
(improvisateur musical) est de lui; je ne crois pas qu'on 
ait pousse la m^canique si loin. Vous devez avoir entendu 
cet instrument & Paris, 06 il n'a pas fait la sensation que 
j'attendais.' 1834. Fins, Diet MILS., 317: 'CoMpONiuw. 
Instrument invent^ vers 1820 par un mecanicien hollandais, 
nomrn^ Vinkel et dont le mecanisme est^rest^ un secret, 
Get instrument par une combinaison admirable, improvise 
des variations que MM. Biot et Catel ont dit ^tre inepuis- 
ables, dans un rapport qu'ils ont fait a 1'Institut de Paris . ./ 

CONCERTINA m. et /. Instrument de 
forme hexagoaale a anches libres et a clefs, 
invente par FAnglais sir Charles Wheatstone 
en 1829. Pat. angl. no. 5803 v. 19 juia 1829* 

(tym. Emprunte & 1'angi concertina concert, et 

la terminaison fern, -inc.) 

1839. Brevets d'inventwn: 'Brevet de 10 ans ... deHvr6 
le 11 mai 1839 i Alexandra facteur d'orgues expressifs k 
Paris. Nouvel instr. dit CONCERTINA ou PIANO- 
CONCERTINA/ 1851. Cat. de FExpos de Londres, p, 93; 
"No. 526. C&NCERTTNES double, triple, bariton. tenor, 



CONCHE 



basse, etc., ...' 1853. Revue Mus., 69: 'Mile. Marguerite 
Binfield tire un rnerveilleux parti melodique ... de la 
CONCERTINA, sorte de petit accordeon .,,' 1855. SOULLIEK, 
Diet. Mus., 73: 'CONCERTINA ou CONCERTINE, s.f. 
Instrument i anches libres et 4 clavier de la famille des 
accordeons.' 1857. 15 Jan. L'Orphdon: *L'accordon 
venu de rAllemagne yers 1830 et modifie ... est devenu 
Fobjet d'une fabrication considerable ... soit sous son 
norn primitif, soit sous celui de CONCERTINA/ 1887. 
BESCH. Diet, nat.: 'CONCERTINO, s.m. Petit instrument 
ayant de la ressemblance avec 1'accordeon.' 1897. 
RAMBOSSON, Hist, des iristr., 139: 'Le CONCERTINA, prefer- 
able a 1'accordeon pour le caractere de la sonorite ainsa 
que pour la rapidite de 1'articulation, est tres populaire 
en Angleterre.' 

CONCHE/. Instrument primitif. Espece de 

cor fait d'une coquille (v. CONQUE). 
(iym. Du lat. concha, coquille.) 

1767. BLAINVILLE, Hist, de Za Mus., 54: 'Les CONCHES, 
Comes ou Cors etoient faits ordinairement de comes 
d'animaux, ou meme d'une coquille de mer. Nous avons 
fait long-temps usage des CONCHES ou Comes sous le 
nom de Cornets i bouquin.' 

CONCORDIA m. Espece de physharmonica. 
(fbym. Du lat. concordia.) 

1834. Le M&wstrel, 15 avril: 'Uinstrument qu'on vient 
d'inventer en Angleterre sous le nom de CONCORDIA ... 
Le CONCORDIA, nous assure-t-on produit FetTet d'un 
instrument 4 archet, et il est ciair que son mecanisme 
n'est bas^ sur aucun systeme de tuyaux. Mais que nos 
voisins d'outre-mer ne s'imaginent pas que leur instrument 
soit nouveau. L'Aerophon de M. Dietz bien anterieur 
a 1'invention du CONCORDIA reunit egalement, qupique 
dans des proportions plus restreintes toutes les conditions 
d'un instrument archet. L'auteur du CONCORDIA fera 
done tres bien de renoncer a son brevet d* invention.' 

CONQUE (MARINE) /. Instrument des 
Tritons dans la mythologie. Espece de trom- 
pette. 

(tym. Du lat. concha., coquille.) 

1680. MAROLLES, Trad. d'Athenee, 941: 'Didyme ecrit 
que quelques-uns au lieu de Lyres ont accoustume de 

se servir cles CONQUES MARINES et des autres coquillages 
pour rendre un son qui excite & dancer.* t 16W. FURET. 
Diet.: 'CONQUE, s.f. On peint les Tritons avec des 

CONOJJES qui leur servent de trompettes.' 1739. CARBASTO, 
Lettre sur la mode des instnmens, 37: 'Les Tritons faisoient 
retentir Fair des sons bruyans de leurs CONOJLIES MARINES.' 
1791. EnocL mAh., 1 304: 'CoNOjUE. Les anciens servaient 
de cette coquille au lieu de trompette comme il est clair 
par une quantite de passages des poetes.* 

CONSONNANTE /. Espece de grand 
davecin-harpe invente par 1'abb^ Du Mont 
(v. textes). 

(jEtym. De ojnsoroier, lat. omwnare.) 

1690. FGRET, Diet. Univ.: 'CONSONNANTE est aussi un 
grand in^niment de musique invente par Fabbe Du 
Mont, qui participe du clavecin et de la harpe. Son corps 
est comme un grand clavecin PQS& & plomb sur un piedestal 
qui a des cordes des deux costez de ses tables, lesquelles 
on tmiche a la maniere de la harpe.' 1702. Hist, de 
J'AcocL des sciences, 136: '... Les instruments de musique 
dont on fait usage en France et qui sont au nombre de 
plus de 60. Les instrumens 4 cordes, tels que sont. ... 

la CONSONNANTE.' 

CONTRA-BASSOPHON m. Contrebassoa 

ainsi nomme par Finventeur Haseneier, de 
Coblenz. 

(li'tym. De contra basson et du grec <f>&}vrj.} 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 279: *AIiemagne. 
CONTRA-BASSOPHON.' 

CONTRA-FAGOTTO m, Contrebasson. 
(tym. Emprunte 1 &. Fital. amtrafagotto.} 

1827. Rev. Mus,, avril, 278: 'Le hautbois, ... a pour 

quinte le cor anglais, pour vioIonceHe le basson, et pour 
contre-basse le CONTRA-FAGOTTO/ 



[ 43 ] CONTRE-BASSE DE VIOLE 

CONTRA-HORN m. Saxhorn alto (v. 
texte). 

(tym. Allem. contra-horn, mot du & LamferhoSl 

Du lat. contra et allem, horn, cor.) 



1861. PoOTECOULANT, Org,, il p. 451: '1845, Lamferhoff 
construisit & Berlin un nouveau sax-horn alto qu'ii nomrna. 

CONTRA-HORN.' 

CONTRALTO m. Sorte d'alto ayant plus 
d'ampieur de son. 

(tym. De 1'ital. contralto.) 

1830. Rev. Mm.: 'Cette lacune ... (entre i'alto et la 
Basse) sembie devoir toe parfaitement rernplie par 
rinstrument que je propose et que j'appelle CONTR'ALTO, 
parce qu'il rempiit un emploi analogue & celui des voix 
humaines auxquelles on a donne le meme nom. Cet 
instrument est execute sur le rn&ne patron que les 
violons, ... J'ai monte le nouvel instrument de quatre 
cordes qui donnent 1'octave grave des cordes 4 viole du 
violon.' 1875. CHQUQUET, Cat. du Mus. du Com., 18: 
'CONTRALTO. Cet alto de forme nouveUe et aux hautes 
edisses a ete imaging par J. B, Vuillaume en 1855. Comme 
etendue et comme accord il ne dlffere pas de Falto ordinaire 
mais il possede une plenitude de son zemazquable.* 

CONTRAVIOLA /. Basse de viole cre~ee 

par PaganinI en 1834. 

(tym. De 1'ital. cmtmwota.} 

1834, Journal des Artistes, 29 juin: 'Le celebre Pagamnl 

vient d'inventer un instrument qui doit faire r&onnemen 
et 1* admiration de tous les dilettanti. Ce grand artiste 
cherchait depuis longtemps a produire des sons qui 
offrissent une ressemblance avec la voix hurnaine. II 
croit y tre parvenu au moyen de rinstrument dont nous 
parlons et qu'il a nomme la CONTRAVIOLA PAGANINI: il 
est a la. viole ce que la double basse est au violoocefle. 
Paganini ne craindra point de rival pour le roaniement de 
cette CONTRAVIOLA.' 

CONTRAVIOLONE m. Contrebasse 
italienne. 

(tym. De fital. omtramolone.) 

1886. JACOTQT, Diet. Mus., 58; "CONTRA VIOLONE. Nom 

donne en Italic au XVIP siecie a la contrebasse.' 

CONTREBASSE /. Le plus grave des 
instruments archet, plus grand que le viplon~ 

celle et de meme forme, mont de trois on 
quatre cordes. La contrebasse re^orme 
Foctave basse du violoncelle. 

(jtym. Compost de contre adv. et kisse proprt. basse 
qui est contre le violoncelle, qui lui sent d'accorop^ae- 
xnent.) 

1762. Diet, de VAcad.: 'CONTREBASSE, s.f. Groae S3osse 
de violon sur laquelle on joue ordinairenient la partie de la 
basse une octave plus has que sur la Basse du violon com- 
mune.' 1767. Rouss. Diet. mas. (Ommes, vol. 21, 292 
MiL 1793): *Les nusons en sont faciles a oMiprendre: 
... 9* pas assez de CONTREBASSES et trop de violoKlIe 
dont les sons tralnes & leur maniere Axwffent la mekxiie 
et assomrncnt le spectateur.' 1772. GARCIN, Trait/ dtt 
Me'Wrame, 281: 'Les vidcns convicrmfflit aux idees 
legeres et badines ... les basses et les CONTKEBASSES aux 
id^es sornbres et lugubres/ 1855. SOULLIER, Diet. Mus.; 
'CoNTREBASSE, S.1H. Autremit dit violiiwr, s.nx. Grosse 
basse des violons.' 

CONTRE-BA^E DE HAUTBOIS 
v. texte. 

1781. Almanack Musical, 60: *M. Lice a fait aussi une 
CONTRE-BASSE DE HAUTBOIS. Get instrument fait beaucoup 
d'effet, dans un grand orchestre. M. Marchand, Basson 
de F Opera s'en est servi pendant six mois a ce spectacle. 
Le prix de ia CONTRE-BASSE ro HAUTBOIS est de 100 liv/ 

CONTRE-BASSE DE VIOLE /. Grosse 
contre-basse en bois a 9 cordes usltee an XVII* 
et au XVIII 8 siecie. 

1830. Fins, Curiosites lost, de la musujue, 273: T)cs 
CONTRE-BASSE5 DE vioLB qui iiaient monies de neuf 



CONTRE BASSE D'HARMONIE [44] 



COR ALTO 



covdesetquiavaientneufpiedsdehaut* 1869. LARQUSSE, 

Diet, du XIX* slide: 'COMTRE-BASSE DE VIOLE. Instrument 

appele" aiissi accordo.' 

CONTRE BASSE D'HARMONIE/. Le 
plus puissant et le plus volumineux de tous les 

instruments qu'emploient ies musiques mili- 

taires (v. texte). 

1855. BERLIOZ, Expos. Univ. de 1851, iii. Musique, 4: 

*M. Sax a complete et perfectionne la famille des instru- 
ments de cuivre t embouchure et a cylindres: elle occupe 
maintenant Tlntervalle immense existant entre le petit 
saxhorn aigu en sl{? et la gigantesque CONTRE-BASSE 
D'HARMONIE quatre cylindres en sij? e'galement.' 

CONTRE BASSE EN GUTVRE /, v. 
CONTRE BASSE D'HARMONIE. 
1886. JACQUOT, Diet. Mas., 58: 'CONTRE BASSE EN CUIVRE, 
Appelee aussi BASSE MONSTKE. C'est un instrument . 

<juatfe pistons ... il y en a en si bemol et en mi bemol.' 

CONTRE-BASSE GUERRlfeRE /. In- 
strument a vent, espece de clarinette basse 

inventee en 1810 par Dumas, ne a Sommieres. 

1811. Arch, des Descouvertes ... pendant Vannee 1810: 

'BASSE GUEKRIERE de M. Durnas. M. Dumas ... Paris 
Inventeur de la CONTRE-BASSE GUERRIERE vient de composer 
un nouvel Instrument intermediaire entre ce premier et 
la clarinette dont il est la basse et de completer ainsi le 
systeme des instruments a vent/ 1819. GARDETON, 
Annales de la musique: 'Dumas, de Sommieres, inventeur 

de la CONTRE-BASSE GUERRlfeRE ,./ 

CONTRE-BASSE MONSTRE /, 

{!) Grande contre-basse a cordes. 

(2) Grande contre-basse en cuivre, 

(1) 1849. R&u. et Gaz. mas., 236: 'Les cordes vide de 

cette GONTRE-BASSE MONSTRE qu'on pourrait nommer 

base-harmonie sont d'une bonne sonorire/ 

<2) 1857. t U Orphean, (sept.): 'Dans cette irmombrable 

famille d" instruments & vent, deputs le comettino, qui 

monte plus haut que la petite flute, jusqu'a la CONTRE- 

3ASSE. MONSTRE ./ 

CONTRE-BASSE TUBA/. Grande contre- 
basse en cuivre en si bemol. 

(tym. Compose de contre-basse ct tuba.) 
3897. RAMBOSSON, Hist, des Iwtr,, 164: *Les saxhorns 
forment un groupe tres nombreux dont void les diverges 
vari6te"s ... CONTRE-BAJSSE TUBA, ou contre-basse en si 
bemol/ 

CONTRE-BASSON m. Sorte de basson qui 

joue a i'octave au dessous du basson ordinaire 
sonnant du r au la. 

(tym. Compose de contre et feosson.) 
182L C. BLAZE Diet, de musique, 143: 'CONTRE-BASSON, 
sjn, Instrument de musique 4 vent et 4 embouchure. 
Le GONTRE-BASSON donne i'octave basse du basson, et 
rend par consequent le ton du seize pieds. On ne s*en 
sert que dans les musiques de regiment ,..' 1854. BESCH. 
Diet. Gn. t 764: *CONTRE-BASSON, s.m. Instrument it 
vent qui donne I'octave basse du basson.' 

CONTRE-CLAIRON m. Sorte de clairon 
basse imagine par Hostie en 1791. 
(jtym. Compost de contre et ckiron.) 
1793. Journ. de Paris, 22 nov., p. 1312: 'On salt que la 
clarinette a remplace avec un grand avantags le clairon 
dont le son etait trop aigre: fiostie vient 4 de creer un 
coNTRE-CLArRON destine & nourrir la partic de basse.' 
1893. C. PIERRE, Facteurs d' instruments, 399: 'On peut 
y joindre (aux instruments nouveaux) les reconstitutions 
d*instrurnents anciens faites d'apres I'idee de Sarrette, 
Ies buccins et le tuba-curva ainsi qu'un essai de COIMTRE- 

CLAIRON (1791).' 

COPORELHE m. A Liege, la cloche du 
couvre-feu. 

. Anc. wall, coporelle = 'Cbupe-oreille'.) 



a. 1449. J. DE STAVELOT, Chron., 106: 'Adonc fut ordineit 
et accordeit, a heure de COPORELHE que tout ladict 
clergerie en r'iroit vers sa maison/ 

COQUILLE HARMONIQUE /. Har- 

monica en forme de coquille invente en 1855 
par Legrand. 

1855. Brevets d'invention: "Brevet d'invention, Legrand 
pour une COQUILLE HARMONIQUE.' 1861. PONTECOULANT, 
Org. r ii. 525 : 'Legrand, COQUILLE HARMONIQUE ou applica- 
tion d'un harmonica & une coquille/ 

COR m. Corne evidee et percee dont se 
servaient les patres, les chasseurs* les chevaliers, 
etc., pour faire des appels, des signaux. P. ext. 
Instrument de meme forme en me'tai, en ivoire. 
. Du lat. pop. corntz, come.) 



1100-1120. Roland, 1051: 

'Campaign Rollanz^kar sunez vostre CORN, 

Li 1'orrot Carles, si returnerat I'host.' 
1150. Ene&s, 1457: 

'Elle a mande ses veneors, 

Enseler fait ses chaceors, 

Prennent lor ars, CORS et levriers, 

Chiens et vieltres et liemiers.' 
11SO. Carin le Lohrain: 

'Et a son col le COR d' ivoire chier, 

De cinq viroles de fin or fu Hez 1 (GAY, Gloss.). 
XIII* s. TH. DE KENT, Rom. d'AUx. B.N. 24364 f 8 ro : 

'A un CORN d'olifant les rasemble e ralie.' 
1305. GUILL. GUIART, t. ii, v. 2941: 'CORS, tabourz, flageu 
et chevretes/ 1358._ Rom. de Mahomet, v. 1753: 

'Quant a lui nomme sont venu, 

COR et graille i sonnent menu, 

Trompes et buisines i sonnent.' 

1471. Inv. duRoi Rent d Angers, f 17v.: 'Un petit COR 
de verre esmailleY 1636. MERSENNE, Harm. Univ., 10: 

'Les chasseurs font plus d'etat du son que faict 
le COR, 

Parcequ'ils ont coutume de I'ouir.' 
1772. GARCIN, Traits du m&lo-drame, 281: 

'Les violons conviennent aux idees legeres et badiaes, 
Les hautbois et CORS aux idees passionees/ 

COR A CHASSE v. COR DE CHASSE. 

COR A CLEFS m. Cor muni generalement 
de sept clefs invente par Halliday en 1S10. 
1880. MAHILLON, Cat. Cons, de Bruxelles, 57: 'Une 
patents anglaise delivr^e a la date du 5 mai 1810, accorde 
un brevet d'invention a Joseph Halliday pour 1' application 
de 5 clefs au bugle, connu sur le continent sous le nom 
de COR A CLEFS/ 

COR A CYLINDRES m. Le meme instru- 
ment que le cor a pistons mais les cylindres 
faisant les fonctions de pistons ont un mouve- 
ment de rotation de droite a gauche. 
1869. LARQUSSE, Diet.: 'Le COR A CYLINDRES se rapproche 
considerablement du cor a pistons dont il ne differe que 
par la nature de son mecanisme .,.' 

COR A DOIGTS m. Espece de cor. 
(tym. De cor et doigts.) 

1461. Echev. d' Amiens, 22 mars 1461: 'A Pierre Duneuf- 
gerrnain et a ses compaignons menestreulx, pour leur 
paine et desserte d'avoir jue de leurs trompes et CORAIXJIZ 
au devant du corps de nostrc Seigneur/ 

COR ALLEMAND m. v. COR D'HARMONIE. 

1880. MAHILLON, Cat Mus. Brux., 215: ',., Le cor 
employe dans nos orchestres et appele parfois COR 
ALLEMAND et cor d'harmonie.* 

COR ALTO m. Premier cor ou cor qui 
jouait la partie superieure dans les orchestres 
(v. textes). 

1827. Rev, Mus., 561: 'L'un des plus remarquables 
ouvrages elementaires est celui de M. Dauprat, qui a 
pour titre Methode de COR ALTO et COR BASSE/ 



COR AMfiRICAIN 



[45] 



COR DE CHASSE 



1829. Rev. Mus., 260; 'Le COR ALTO (tenor home) de 
M. Backe, musicien de la cbambre du roi, n'eut pas moins 
de succes que les solos de M. Schunke/ 1862. FETIS, 
Biogr. des Mus., ii. 434: *M. Dauprat a adopts les 
denominations de COR ALTO et COR BASSE, parce qu'elles 
donnent une idee exacte du diapason de cnacune de ces 
parties qu'on designait autrefois sous les noms de 
premier et secorwf cor/ 

COR AMfiRICAM v. COR BIVALVE. 

COR ANGLAIS m. Alto du hautbois 
invente" vers 1760 par Jean Perlendis, a Stras- 
bourg, et ainsi nomine parce que ce furent les 
musiciens anglais qui le propagerent. 

1810. juiliet. Les Tablettes dePolyminie, 14: 'EUe s'endort 
dans une prison tout expres pour faire entendre un grand 

solo de COR ANGLAIS, tres bien execute par son man/ 
1819. GARDETON, Annales de la Musiqm, 70: '(Luthiers) 
Triebert, hautbois, CORS ANGLAIS, flutes, etc. r. Guenegaiid, 
i/ 1821. C. BLAZE, Diet. Mus.: 'CoR ANGLAIS, Instrument 

& vent et a anche qui dans la famille du hautbois tient la 
meme place gue la viole dans celle du vlolon/ 1830. 
FETIS, Curiosites hist, de la musiqw, 288: 'Le hautbois, 
qui se divise en premier et en second, a pour quinte le 

COR ANGLAIS ../ 

COR A PISTONS m. Cor invente par John 
Henry Stoelzel, en 1814. L'invention consistait 
en deux pistons place's sur la porape du cor 
ordinaire. La colonne d'air e*tait ainsi raccpurcie 
dans des proportions dormant des demi-tons, 
ce que le corps d'harmonie ne produit que par 
des sons bouches. 

1828. Rev. Mus., 156: *Un musicien allemand, inconnu 
jusque la, inventa le COR A PISTONS en 1815 ou 1816.' 
1837. FETIS, Manuel des Compositeurs, 72: 'Les CORS 
A PISTONS, excellens pour orchestre, ne doivent pas etre 
employes dans le solo, car ils^ n'pnt ni la purete de sons 
ra fa justesse du cor solo ordinaire/ 1839. LIGHT. Diet. 
Mus., i. 300: 'CoR A PISTONS. L'invention du COR A 
PISTONS est due k J. H. Stoelzel,, qui etait originaire de 
Scheibenberg, en Saxe, ou il naquit ie 17 septembre 1777, 
La decouverte ayant ete goutee, il la publia en 1814 et 
joua dans plusieurs concerts/ 

COR ASCENDANT m. Espece de cor a 
pistons invente par Halary (Aste) en 1849. 

1893. C. PIERRE, Fact, d'instr., 335: '... Et un COR 
ASCENDANT dont^un piston raccourcissait le^tube au lieu 
de I'allonger, avaient fait partie de son exposition (Halary)/ 

COR BASSE m. Sorte d'ophicl^ide invente* 
vers 1800 par M. Frichot, musicien francais, 
fixe a Londres. II a 6te remplace par le bass- 
tuba et le saxhorn basse. 

1827. Rev. Mus., 561: *L'un des plus remarquables 
ouvrages elementaires est celui de M. Dauprat, qui a 
pour titre, Methode de COR ALTO et COR BASSE/ 1836, 
Fferis, Manuel de Compositeurs, 73: *Le systeme du cor, 
originairement compose ^de deux_ parties seulement, a 
te complete par 1'invention des pistons, car c'est depuis 
cette invention qu'il y a un ventable COR BASSE/ 

COR BASSE CHROlVfATIQUE v. CORNO 
BASSO. 



COR BIVALVE m. Petit instrument a vent 
construit de deux coquilles sernblables en bois 
ou en metal, estampees, toumees ou fondues 
ayant a peu pres la forme d'une lentille creuse. 
Ce n'est qu'un instrument de fantaisie on jouet 
d'enfant.) 

1868, Brevets cf invention: 'Brevet de 15 ans, 19 decembre. 
Richard freres, Paris, BO. 83657. Instrument a vent dit 

OR BIVALVE OU COR AM&UCAIK.* 



CORBONDIER m. Mot qui ne se trouve 

pas dans Quatre fils Aymon (^dit. Tarbe). II 

est possible que ce soit une corruption de 

COR MONTENIER (t?.). 

1690. msv. Diet.: 'CORBONDIER, s.rn. Vieux mot et 
hors d' usage. G*etait un ancien instrument de xnusique 
de la nature du cor, dont on sonnoit dans les grandes 
rejouissances, et dont il est parle dans ie Raman des 
quatre fils Ayimn,' 

COR BUGLERENC m. Cor fait d'une 

corne de boeuf. 

(tym. Derive en renc (germaraque) de * bugler 
representant ie lat, * bucularem, de buculum, petit 
taureau.) 

XII* s. AixAt 7457 A.T.: 1. grant cor BUGLERENC fist 

en sa tor soner.* 

COR BUGLERET m. Cor fait d'une corne 
de boeuf. 

(Jfitym. De cor et bugleret lat. fcucwlum; -tret 
represente le suffixe adj. -aridum.) 

c. 1200. Quat. filsAym., 32 (Tarbe): '.iiii. CORS BUGLIEKZS 

fet soner de randon.' XIII e s. Conq. de J$ru$., 6811, 
Hippeau; *.xxx. CORS BUGLEKES fait 1'aiuirax soner/ 
XMP s. Estories Rogfer, Richel. r 20125, f 107 a ; S S1 ot 
sone rnaint COR BUGLEREC." ID. ib. t f* 204*: 'Fist aoner 
ses grans CORS BUGLERES.' 

COR CHROMATIQUE m. Cor a pistons 
invent^ par J. H. Stoelzel en 1814 et per- 
fectionne plus tard par Sax. 
1869. LAROUSSE, Diet, du XIX $.: "Le cor I pistons, que 
les Allemands appellant COR CHSOMATIQUE, a ete invente 
vers 1815 par un virtuose du nom de Stoelzel, ne darts 
la haute Silesie/ 1880. MAHILLON, Cat. Mus. Cora, de 
Bruxelles, ii. 497: 'CoR CHROMATIQUE en fer." 1897. 
RAMBOSSON, Hist, cles Jnstr., 161: *Au commencement du 
siede, on adjoignit au cor un systfeme de pistons lui 
permettant de passer instantement dans tons les tons* 
C'est ce qu'on appelle Ie COR CHROMATIQUE on coa A 
PISTONS. Le premier facture en France a paru a 1'exposition 
de 1827.' 

COR DE BASSET m. ^Ancienne ciarinette, 
inventee vers 1770, d'un diapason plus has que 
la ciarinette ordinaire (v. BASSET-HORN). 

(tym. De 1'ital. cor di bassetto.) 
1821. C.-BLAZE, Diet. Mus,, 155: 'Cos DE SASSET, 
CORNO m BASSETTO, ou BASSET-HORN, Instalment de 
musique 4 vent, i bee et i anche > il est de la natare 
de la ciarinette et n'en differe qu'en ce qu'il est un pen 
recourbe et qu'ti descend une tierce plus has/ 1834. 
Gaz. Mus., 26 jan.i *Un club compost d'une vioie d'anoour f 
d'un COR DE BASSETTE, d'une viole de gambe et d'une 
flute douce." 1837. Firris, Manuel des C0mfsito 65; 
'II est une autre sorte de darinette alto en fa qu'on appelle 

COR DE BASSETTE (CORNO DI BASSETTO}. Au lieu a'aVOIT 

son pavilion 6vas6 comrne k ciarinette ordinaire, Ie 
COR DE BASSETTE Fa termini en poire avec une ouverture 



COR DE CHASSE m. 

(1) Instrument a vent en cuivre, contourne en 
spirale, dont une extremite re^oit une em- 
tK>uchur, et dont Fautre extremite forme un 
pavilion (v. TROMPE DE CHASSE). P. ext, 

(2) Instrument d'orchestre depuis 1735. 

1499. Inv. d'Anne de Bretagm,/ 9 lOT^TJng cos DE CHASSE 
gamy d*or au tout, au mclieu, a petis boutons pcndcns-,, 
avecques une saincture a le porter > .. ; * 1636. MCRSENNK 
Harm. Unit'., 269; *Je n'ay pas mis ici les tons de la Tramps 
on du COR DE CHASSE dans Ie discours de cet Instnarrsent 
parce que je supposois que Ie livre de Fota7Zoux etait 
assez famiiier .,.* 

(2) Instrument d'ordiestrc (Le mot anglais French 
torn est attest^ depuis 1742 N.E.D.) 1757. ANCELET, 
Obs. sur la Mus., 32: *Les Allernands noos oat appris & 
employer les CORS-A-CHASSE. Ce sont sux qui nous mt 
mootre combien ces wtrumeas soutifisonaat et rem- 
plissent un orchestre/ 1767. ROUSSEAU, Diet. Mas, 
(Gftiwes, vol. 21, p. 388, Wit 1793): *Ces morceaux 
courts et mesur^s, accompagnis pour i'oidinaire ck 



COR DE FORESTIER 



[46] 



COR RUSSE 



flutes et de CORS BE CHASSE, ne sont -pas tares dans les 
grands recitaiifs italiens. 1 1772, GARCIN, Treats du 

Mllodraw, 347: 'Ellc (la voix) tche de copier le violon, 
la flute et pour peu que cet Art se perfectionne, e!le 

pourra coiitrefaire le COR-DE-CHASSE et le tambour. 

COR DE FORESTIER m. Cor de chasse 

en u&age en Angletenre, 

(tym. Trad, de 1'anglais forester's horn.) 
18%. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 385: '(Angleterre. 

Forester's Horn (fr. * COR DE FORESTIER). 

COR DE KENT m. Trompette a clefs. 
(gtym, De cor et Kent.) 

1861. PoNTicouLANT, Org., ii. 64: 'Musique de Chasseurs 

COR DE KENT ou trompette i clefs.* 

COR DES ALPES m. Cor suisse (v. ALP- 
HORN). 
1869. LAROUSSE, Diet, du XIX e si&Ie: 'Cos DES ALPES, 

Instrument suisse en bois de sapin dont les bergers se 
servent pour appeler leurs troupeaux.' 

COR DES TURCS m. Petit cornet a sept 
tens (v. texte). 

(&tym, De cor et tore, de Turquie, lieu d'origine.) 
1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., i. 255: 'Cos DES 

TORCS. Get instrument fort en usage chez les Turcs, 

est tres difficile a jouer a cause de la qtsantite d haleine 
nfcessaire pour en tirer le son. II approche assez de la 

trcmpete Indierme.' 

COR DES VACHERS m. Cornet d'appel 

usite pour rappeler les troupeaux, 

(jtjm. De cor et vacher, derive de vache, lat. vocca.) 

1811. MGZIN, Diet, fr.-all, 306: 'CoR DES VACHERS cf. 
cornet/ 

COR DE TERRE m. Cor en terre cuitc. 
1363-4. PROST, Inv. rncbtL des Dues de Bourgogne, I no 217: 
"Porar six CORS DE TERRE a coumer.* 1363-4. ID. ib. r 
i. 24, note 5 (Archives Cote d'Or): 'Ung CORS ET UNE 

TROMPETTE DE TERRE, achetez & Salins pour comert en 

Biacon le soirt et le matin.' 

COR D'HARMONIE m. Instrument de 

cuiyre, de meme forme que le cor de chasse 
mais a corps de rechange pour pouvoir jouer 
dans differents tons, et a coulisses pour pouvoir 
s*accorder avec d'autres instruments. 
1821. Brevetsd* invention: '13 dec. 1821. Brevet d'invention 
ct de perfecticmnement de 5 ans. Pour un COR D'HARMONIE 
& vingt-trois tons de rechange, facile a jouer. Au sieur 
Ar^rfAntcHiySdimittsdirieideraParis.' 1855, SOULLIER, 
Diet. Mus., 81: 'GoR D'HARMONIE, s.m. Nouveau^cor 
& piston tout nouvellement perfectionne pour la musique 
nulitaize.' 1S67. FETIS, Jnstrum. de Mus. t 57: 'Les cors 
simples, auxquels on donne en France le nom de CORS 
D'HARMONIE ...' 

COR D'INVENTION m. Cor simple 
d'origine allemande. Le changement de 
tonalite s'opere par des corps de rechange a 

coulisse. 

(jitym. De Fallem. fnwntions horn.) 

1896. MAHJXLON, Cat. Mu$. Brux., 390: '1162 COR 

D'INVENTION.' 

COR D'ORCHESTRE m. Cor d'harmonie 
avec lequel le virtuose M. Vivier de Corse a 
su produire jusqu'a quatre sons simultan^s. 
1843. La France Mu&cale (21 mai): 'Avec ce COR 
D'ORCHESTRE, que vous connaissez tres bien; avec ce 
tuyau ouvert par les bouts, sans ^trous, des ni pistons, 
,.. avec cet instrument ... M. Vivier fait sonner deux, 
trois, ct meme quatre parties.* 



COR DOUBLE m. Cor invente en 1780 
par Charles Clagget a Londres. Cet instrument 
est devenu inutile depuis 1'invention du cor 
a pistons (v, textes). 

1833. Rev. Mus., 174: /M. Sax ne conservera pas moins 
le merite d'une invention superieure ^ tout ce qu on a 
imaging dans le meme but, et surtout au COR DOUBLE de 
Clagget, de Londres, qui etait aussi d'un poids considerable 
et qui ne remplissait qu'une partie des fonctions du cor 
omnitonique/ 1861. PONTECOULANT, Org. t 291: Le 
COR DOUBLE, invente ^ Londres, en 1780, par Ch. Claret; 
sur cet instrument les deux tons de re et de mi bemol 
etaient accoles sur le meme instrument, de maniere &. 
dormer aux sons ouverts tous les demi-tons de la gamme 
chromatique par une clef qui mettait en communication 
1'ernbouchure avec Fun ou 1'autre ton a volont^.' 

COR ENCHANTE m. Cor dormant 1'effet 
d'un echo, invente par Schmidt en 1832. 

1834. Gaz* Mus., 16 mars.: 'M. Schmidt a profit^ de son 
s^jour a Paris pour realiser 1'idee d'une autre invention. 
C'est un cor qui rend 1'erTet d'un echo lointain, et qu'il 
appelle COR ENCHANT^ ... La construction des deux 
instruments est encore le secret de 1'auteur.' 1861. 
PoNTicouiANT, Org. f ii. 367: 'Ce meme facteur (Schmidt 
1832) avait realise une autre idee, c'etait celle d'un cor 
qui rendait refTet d'un echo lointain et qu'il appellait 

COR ENCHANTE.' 

COR EUPHONIQUE m. v. texte. 
(tym. De cor et euphonique> lat. euphoniam.) 

1861. PONTECOULANT, Org., ii. 509: '1851 Jordan, de 
Liverpool, presenta UN COR ET UN CORNET EUPHONIQUE 
avec 1'ancien systeme du cornet a trois trous.' 

COR FRANQAIS m. Cor ordinaire. 

(tym. Traduction de 1'an.gl. French horn, l er ex, 
de 1742 N.E.D. voir cor de chasse, sens 2.) 

1809. BURNEY, tat de la Mus., i. 98: 'Une troupe de 
Musicians ... cornposee de deux violons, une mandoline, 
un COR FRANCAIS, une trompette et une violoncelle.' 

COR MONTENIER m. Cor de montagne. 
(tym. De cor et de montenier, derive en -ier de 

montogne.) 

c. 1200. Quatre fils Aymon, Tarbe, 63: 'Lors font sonner 
,ii. grailes et .i. COR MONTENIER.' Ji>., 64: 'Richard portoit 
.i. COR d'ivoire MONTENIER.' Jb., 68: 'Lors sonerent ... 

H COR MONTENIER.' 

COR OMNITONIQUE m. Cor invent^ 
par Sax (pere) en 1824 qui donnait tous les 
changements de ton. 

(tym. Compose de cor et omnitonique, du lat. amnis, 

tout et tomm, ton.) 

1833. Rev. Mus., 174: *Nouveau COR OMNITONIQUE ... 
Sous le rapport de la qualite du son, ii nous a paru que 
le COR OMNITONIQUE de M. Sax n'est point inferieur 
aux cors ordinaires d'une bonne facture et que I'appareil 
de tous ses tubes ne nuit pas i Tedat de la sonorite/ 
1861. PONTECOULANT, Or^., ii. 509: '1851 Cdcott con- 
struisit a Londres un COR OMNITONIQUE ... L'instrument 
a une branche mobile a bouchons pour operer les change- 
ments de ton.' 

COR RUSSE m. Cor en cuivre ayant une 
embouchure et un tube termine par un pavilion. 
II ne donne qu'une seule note. En 1751 
Maresch, de Boheme eut Fidee de reunir des 
cors de notes difTerentes pour en faire un 
orchestra. 

1821* C BLAZE, Diet. Mus,, 156: 'CoR RUSSE. Les Russes 
ont une musique de cors dont les effets sont surprenans. 
Vingt, trente, quarante musiciens ont chacun une espece 
de grand cor ou de trompe qui ne doit rendre qu'un sexil 
son; ces cors sont tellement accordes qu*ils fournissent, 
comme les tuyaux de 1'orgue, toutes les notes necessaires 
pour executer un morceau de musique et ses accom- 
pagnemens: ainsi 1'un des musiciens fait tous les ut ... 
un autre tous les re, etc. et la precision de leur execution 
doit etre telle que ces differens sons paraissent partir 



COR SARRAZINOIS 



[47] 



CORNEMUSE 



d'un meme instrument ... L'inventeur de cette musique 
de CORS est J. A. Maresch, ne en Boheme en 1719. G'est 
vers 1750 qu'il s'en occupa avec le prince de Narischkin/ 
1863. LiTTRt, Diet.: 'CoRs RUSSES. Especes de trompes 
dont chacune n'a qu'un son et est insumee par un paysan 
ou serf, dresse faire entendre au moment convenable 
la note unique qu'il a & produire. On les reunit en nombre 
pour executer des symphonies/ 



COR SARRAZINOIS m. Cor employ^ chez 
les Sarrasins. 

(tym. De cor et sarrozinois arab. scharfein, lai. 

pop, saracenum, sarasin.) 

Xffl 6 s. Chev. au Cygne, 6761. Reiff.: 

'La gaite du castiel va son comet sonnant, 
Ou COR SARRAZINOIS aloit trait criaat/ 
a. 1309. JOINV. 231: 'La noise que il menoient de Icurs 
nacaires et de ieur CORS SARRAZINOIS estoit espoventable 
& escouter.' 1377. E. DESCHAMPS, Oeuvres (edit St. 
Hikire), i. 246: 

Tlourez, harpes et CORS SARRAZINOIS 
La mort Machaut, le noble rethorique/ 

COR TRANSPOSITEUR m. Cor invents 

par Gautrot qui transposait par demi-tons. 
1855. Brevets francais: 'Brevet no. 22538, a Gautrpt, COR 

TRANSPOSITEUR.* 1861. PONT&XXILANT, Org., ii. 512: 

'En 1855, .Gautrot presenta un COR TRANSPOSITEUR ... 

une irnitation maiadroite du Gor-omnitonk|ue de Sax,* 

COR VOCAL m. Cor alto imagine par 

Miliereau (v. texte). 

(tym. Compose de cor et weal du lat. wcem, voix,) 
1880. CHQUQUET, Cat. Expos, de 1878, 51: 'M. Miliereau, 
facteur plein d'experience et d'avenir ... son COR VOCAL 

nous semble une sorte de saxhorn-alto ou de neocor i 
perce cylindrique. Comme le tube en est rnoitie moins 
long que celui du cor ordinaire, il resonne a 1'octave 
aigue de ce dernier instrument et ne donne en con- 
sequence, que les harmoniques inferieurs.' 

CORABAS m. Instrument irlandais (v, textes). 
(tym. De Firlandais.) 

1828. Rev. Mus., iil 503; 'Le Cibbual ou CORABAS etait 
compose de plusieurs petites plaques de cuivre ou lattes 
de bois ... qu'on frappait. C'est ce qu'on nomnie 
aujourd'hui une cre'celle/ 1839. LIGHT. Diet. mus., 
ii. 541: 'Le cibbual ou CORABES etait une espece de 
cymbale/ 

CORABASNAS m. Cymbale irlandaise. 
(tym. De 1'irlandais.) 

1828. Rev. Mus., in. 508: *Le CORABASNAS ... en usage 
dans les choeurs ... consistait en deux plaques de cuivre 
circulaire et attachees par un fH du mfime mtal ... Get 
instrument etait destine a marquer la mesure.' 

CORDANTION m. Instrument de musique. 
(j$tym. Mot introduit par Boiste, en 1823 et qui se 

trouve aussi dans 1'editioo. de 1834 mais pas dans 
celle de 1839.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f CORDANTION, s.m. 
Instrument de musique.' 

CORDESONOREm. Corde de laquelle on 
peut tirer un son. 

(lijtym. De corde f lat. chorda et soraore, lat. soraorus.) 

1821. C. BLAZE, Diet. Mus., 157: 'CORDE SONORE. 
Toute corde tendue dont on peut tirer du son/ 

CORN v. CEARN. 

CORN A. Cor irlandais fait d'une come de 
vache. 

(tym. De Tirlandais coma, come de vacke.) 

1827. Rev, Mus., 514: 'Le CORNA ou trompe de chasse 
ct de bataille.' 1828. Rev. Mus,, iii. 508: ' La CORNA, 
... c' etait une come de vache/ 



CORNABOUX m. Cornet a bouquin. 

(tym. Compose de cor (lat. cornu), d et bouc. 
Comparez breton Korn-boud, cor, cornet, trompette, 
bourdon d'une musette. (LE GONIDEC, Diet, celto- 
breton, 1821, p. 106.) 

1564. RABEL. V. xi.: 'Capitaines et sergens avecques 
CORNABOUX sonnant/ 1611. CoTGRAVE,Dict: 'CORNABON,. 
a musikall cornet or such a wreathed instrument' (faute 
d'impression). 1842. Complem. du Diet, de I'Acad., 270: 
'CORNABOUX, s.m. (anc. T. milit.). Espece de cor fait 
d'une come de bouc dont nos ancetres se servaient a la 
guerre/ 1867. FAVRE, Gloss, du Poitou, 94: 'CORNABOUX, 
sjoa. Comet a bouquin/ 

CORNADOUELLE /. v. texte. 
(tym* Origine incertaiae.) 

1856. JAUBERT, Glossaire du Centre de la Francs, L 279: 

'CoRNAJXJUELLE, s.l Instrument a vent. Espece de 
trompe rustique en lanieres d'ecorce de tremble, de 
saule, etc., roulees en spirale. On les fiabrique au 
prmtemps, lorsque la seve monte. Le scxn. doux et melan- 
colique de la CORNADOUELLE, qui se p^rolcHiffe le long des 
bois, ajoute beaucoup de chairne aux soirees du printeraps.* 

CORN BUELIN m. Cornet gallois, bugle. 

(faym. C^H. com buelin, cor.) 

1869. FETIS, Hist, de la mus., iv. 364: 'Us jouent ... du 

coRK-BEUtiN on comet' (Erreur pour BUEUN). 1884* 

E. DAVID, Mus. dans la Cambrie: *.,, Le ooim BUELIH ... 
On lui donnait aussi les noms de CORN KKLAS (come 
ou cor bleu), CORN CYWEITHAS (cor de la makon) t et 
CORN CHYCHWIN (cor de guerre}/ 

CORNE /. Instrument fait d'une come 
naturelle avec lequel les vachers appellent 
leurs troupeaux. 

(rym. 0u lat. comw.) 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mus., 54: 'Lcs Conches, 
CORNES ou Cors etaient faits ordinaircment de comes 
d'animaux, ou meme d'une coquiile de mer/ 1854, 
BESCH. Diet. Nat, L 785: 'On appdle CKMNE, une espece 
d'instrument i vent ou comet rustique doat se servent 
les vachers, et qui est ordinaiiement fait d'une corne* 
Come 4 Bouquin/ 

CORNE D'APPEL v. CORNE DE SIGNAL. 

CORNE DE SIGNAL /. Instrument fait 
avec ia come de boeuf ou en cuivre qui sert 
pour la chasse, pour les chemins de fer, etc. 
1855. SOCLUZR, Diet. Mus., 81: 'CORNE DE SAL, .. 

Effiece de cornet en cuivre a I' usage des caemins de for/ 
1886. JACQUOT, Diet. Mus., 63: 'Come et COSNE D'AWHU 
Instrument fait avec k corne de boeuf, appd aossi 

CORNE 3>E SIGNAL/ 

CORNEMUSE /. Instrument vent chain- 
petre d*un timbre nasillard fait d'une outre, 
reservoir d'air qu f on insuffle avec la bouche 
par un tuyau et de trois tubes adapted 4 1'outre, 
dont deux sent i note continue et dont le 
troisieme est garni a son extremity d'une em- 
bouchure anche, od soufEe le joueur, et perc 
de trous a l^aide desquels on peut moduler 
quelques airs. 

(Etym, Compose de come ct muse, c.4.d, untuette.) 

3OH e s. La dame a la Ocome, B.N. 12562, f !: 'ConmeBt 
Ii chevaliers a la CORNEMUSE rescoust la dame/ 1348. 
Cptes, 7y,: 'A Jehan de Crux, pour une cmNarosE 
esmaillee et un gofoelet a couvercle* (GAY, Gloss, arch.)* 
XIV* s. DESCHAMPS, Lay. x. L 163 : 'Et armures pxwfitaHes 
Esprouvees et nouvelles CORNIMUSES, chakmelies et toites 
gens delectables aiez/ 1608. REGKIER, Satire* iv.: *Qpi 
rudes n'aymcront k lyre de k Muse Non plus qu'ime 
vidle oo qu'une CURNZUDSB/ 1636. MEESWNE, Harm. 
Univ.t 183: *Le violan ... imite et ccwtrefait toutes sorte 
d'iristrtiments, comme ics voix, les orgties, la vielie f la 
CQRNEkCUSE, ie fifre, etc.* 1767. ROUSSEAU, Dirt. Mia. 
(Ommes, vol. 21, p. 204, Mt. 1793): '... Tmom ce 
daevaiier garpoi dont parie Boyle, lequd, au aoa d'wx 
<XXRNE&IUSK, ne pouvait ntenir son urine/ 



CORNET 



[48] 



CORNET DE CHASSE 



CORNET m. 

(1) Petite come, trompe nistique percee de 
sept trous. 

(2) Sorte de grande flute dont on se sert dans 
Jes choeurs. 



. Deriv^ de come.) 
1230. GALTIEK DE COWCY, Notes de Ruteboeuf, ii. 326: 
'Qu'ele soit douce si est die. 
C'est li CORNEZ, c'est la memele 
Dont Dieux scs orfelins alete. . 
1360. Inv. de Louis cL'Anjou, no, 428: 'Deux bergiers dont 
l'n ioue d'une fleute de satis et 1'autre d'un CORHET 
sarrazinois' (GAY, Gloss. Arch.). 1363. L. BE LA BORDE, 
gmaux, 228: 'Un CORNET gamy d'argent. }J36- ap. J. 
BAUX, MAn. &** sur la mile de Bonrg., i. 27: Q.U on mette 
yn guet en la tour qui ayt a dormer tent de coups au CORNET 
GU& vena venir de gens/ 1558. A. E BAIF, GJwrrt oe 
Sie 5 ' 'Quelk foulc est-ce li? N'oy ie pas que 1 on 
sonae Les hauboyz et CORNETZ Tout le ciei en resonne. 
1615. Sal. de CMJS, Jnst. Harm., 55; 'Comme par exemple 
Ie$ COUKETS, Flutes et Hautbois, sont gradues ^de trous 

fi donnent une certain? mesure aus sons. t leao. 
CHELET, Diet.: 'CO.RMET, Instrument de musique a 
vent, qui a d'ordinaire sept trous, et qui va en courbant 
taut soit pen/ , . , 

(2) 1863. LITTKE, Diet.: 'CORNET espece de grande 
flute dont on se sert dans les choeurs pour soutemr les 
voix: I'ftendue n'en est que de Toctave.' 

CORNET A BOCAL m. Basse de cornet, 

sorte de serpent & six trous et une cief. 

{&tym. Compose" de cornet et bocal, ital. baccate, du 

lat. bucca ' 



. 

1855. SOULLIEK, Dirt. Mus., 82: 'CORNET A BOCAL, 
s.m. Sorte de petit serpent avec six trous et une clef. 

CORNET A BOUQUM m. 

(1) Cor primitif qui sert aux patres pour 
rappeier leurs troupeaux. 

(2) Espece de grande fltite qui servait a 
soutenir les choeurs. 

C^t^m. Conpos^ de cornet et fwuguin, ital. bocchina.) 

1532. Jnt'. deFlorimffndRobertet, dans GAY, Gloss. ArchtoL, 
L 232: '3 Esgulerres, dont chaque couvercle est un spied, 
ies ances farmees en CORNETS 1 BOUQUINS ...^ 1 ^o4* 
JAO^JES CONTANT, Comment, sur Dioscoride: '... Des 
mstmmens de musique perc&s & jour camme CORNETS A 
S, haut-bois ..." 1605* P. LE LOYEK, Hist, des 
' 



3BOLXiUiNS, au-os ... * . , , 

Spectres, 861 : 'Et le dessus d'un CORNET A BOUQUIN joint 
i la lyre et aux voix par pauses, n'a laisse d'estre adnus 
en quelques Eglises dltalie/ 1611, COTGRAVE, Diet.: 
*CoRNET-A-BOUcgJiN a Kiusikai! cornet. Iol4. 
LACURNE, Estate de 1614, par Rapine, p. 511 : 'Les haubois, 
CORNETS A BoufturH ct saqueboutes du roy en 1614. 
1636. MIRSENNE, Harm. Uniu, 274: 'Le COKNET A 
BOUQULV se peut emfooutcher en trois on tjuatre famous. 
1701, BROSSARD, Diet. Mus.: 'CORNET A BOUQaiN ~~ qui 
sert &ux litres pour ras&embler leurs troupeaux/ 1811, 
MOZJN, Diet, /r.-alfem,, 310; "CORNET A BODQQIN, 
espece dc longise trornpette des patres, faitc d'ccorce 
d'arbre et recouverte de cuir-* 1823, BOISTE, Diet. 
Univ.; 'CORNET A BOOQUIN; flute courbe de come; 
trornpe de terre courbe en came pour appeler les vaches.' 
1830. FfiTis, Cnriosites hist, de la Musique, 274: 'Le COR 
ou cos NET A BOUQUTJST avait la forme d'une come; on s'en 
servait encore au commencement du 4 regne p> de Louis 
XIV. Ce n'est qu'i la fin du dix-septi^rne siede^qu'on 
a appris & toumer les cor ronds ; ils ne servirent d'abord 
que pour la chasse.* 

CORNET A PISTONS m. Trompette 
d'harrapnie a laquelle on adopta d'abord deux 

et ensuite trois pistons. Le cornet a pistons fut 

introduit en France de 1'Allemagne vers 1821, 
le premier facteur frangais etant Halary. Son 
etendue est de presque trois octaves, 

1533. Rettue Mus., xiii. 110: 'On a justement applaud! 
1'executioa de M. Dufresne sur le CORNET-A-PISTON/ 

1534. Brevets d'tnwaition: 'Brevet d'invention et de 
perfect, de 5 ans, pris le 3 oct. 1834, par Perinet, fact. 
d'instr. 4 Faris COKNET A PISTON. 1837. Fferis, 
Manual des Compositews, 73: *Le CORNET A PISTONS, 
@w n'a ete employe jusQu'id Que ccHnme instrument de 



solo pour I'execution de themes legers et gracieux, peut 
produire par sa combinaison avec les autres cors des ertets 
Ws auxquels on n j a point songe- Son etendue est de 
deux octaves/ 1838. HUGO, Voyage aux boras du Rhin: 
'Quelque jeune musicien blond ... son baton dune 
rnain f son CORNET A PISTON de 1'autre.' 

CORNET ARBAN, Comet a pistons per- 

fectioiine par Arban en 1883 et en 1885 par 

Bouvet. 

1883. Brevets d' invention: 'Brevet no. 158625, 19 nbv. 

1883. Cornet appele CORNET ASBAN.' 

CORNET BLANC m. Cornet droit espagnol. 

(J^tym. Compose de comet et blanc> d. espag. corners 

bianco. ) 

1891. LAVOIX, His*, mus., 136: 11 y avait deux sortes 
(de comets) les droits et les courbes. t On les appelait 
aussi CORNETS BLANCS et cornets noirs.' 

CORNET-CLAIRIN m. Trompette aigue 
(u. GLARING). 

(tym. Compose de cornet et damn, lat- darus.) 
1855. Reuue et Gaz. mus., 341: 'Remarquez y d'abord 
Ie COHKET-CLAIRIN ou CLARWO (v. ce mot).' 

CORNET-COULISSE m. Cornet a piston 
muni d'une coulisse (f. texte). 

(tym. Compost de comet et coulisse, de couler, lat. 

colare,) 

1838. Brevets d'invention: 'Brevet de 5 ans demande 
le 20 aotat 1838 et delivre le 5 dec. suivant i Courtois 
fabr. d'inst. de mus. en cuivre a Paris nouveau comet 
a piston, dit CORNET-COULISSE/ 

CORNET D'ALEXANDRE m. Cornet 
monstre qu'indique le manuscrit ^ Secreta 
Aristotelis ad Alexandrum, de la bibiiotheque 
du Vatican (v. texte). 

Ctym. Compose de cornet et du norn propre 

Alexandre.) 

1776. BOKANNI, Descr. des Instr., 101; 'CoRNET 
D'ALEXANDRE. Dans cette planche 37 on voit un Soldat 
dans I'attitude de jouer d'un instrument fort grand > ... 
Le diametre du COR>TET D'ALEXANDRE etoit de cinq 
coudes. Le P. Kircher faisant sur cet instrument toutes 
les reflexions necessaires dit que les escadrons de soldats 
quoique fort disperses pourroient facilement r entendre 
... L'Auteur croit qu'il etoit soutenu de trois epieux de 
maniere que le joueur le toumoit & sa volonte/ 

CORNET D'ALLEMAGNE m. v. texte. 

a. 1342. G. DE MACHAUT, Remede de fortune, 3970: 
'Tyrnbre, la flauste brehaigne 
Et le grand CORNET D'ALLEMAIGNE ... 

CORNET D*APPEL m. Instrument fait 
ordinairement en cuivre et qui sert pour la 
chasse. 

186$. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, 19 juin: 
Missenharter et comp. representes par Bock, Paris 
no. S1413 CORNET D'APPEL.' 1880. MAHILLON, Cat. 
Conseni. de Bruxelles, ill 389: 'CORNET D'APPEL. L'anche 



61: *Le plus ancien facteur qui soit actuellement connu 
est Andrea: le musee du Conservatoire possede un petit 
CORNET P'APPEL dont Ie pavilion est enrichi de sculptures 
en relief, qui porte son nom avec le miUesime 1420/ 

CORNET DE CHASSE m. Cor piie en 
arc de cercle, le plus souvent en cuivre ou en 
bronze, dont les chasseurs se servaient au 
XVI* siecle. 

1776. BONANNI, Descr. des Jnstr., 67: 'CORNET DE CHASSE. 
A mesure qu'on changeoit la matiere, dont on fabriquoit 
les instrumens, leur forrne varioit de meme; la Planche 
16 nous represente un CORNET DE CHASSE dont les couriers 



CORNET DE POSTILLON 



[49] 



CORNETTO 



et les chasseurs font usage; il est replie au milieu ce qui 
luy donne un son beaucoup plus agre"able ... sa longueur 
n'est ordinairement que d'un palme.' 1811. MOZIN, 
Diet, fr.-allem., 310: 'Un CORNET DE CHASSE ein 
Jagdhom.' 

CORNET _DE POSTILLON m. Petit 
cornet en cuivre ou en fer dont se servaient les 
postilions. 

1811. MOZIN, Diet, fr.-allem. , 310: 'Un CORNET DE 
POSTiLLON-ein posthom.' 1863. LITTRE, Diet.: 'Comet, 
sorte de petit cor. CORNET DE POSTILLON.' 1875. 
GHOUQUET, Musee du Cons., 87: Tetit CORNET DE POSTILLON. 
Ce cornet en fer date du quinzieine siecle.' 

CORNET DES TURCS m. v. textes. 

1776. BONANNI, Descr. des /nstr., 65: 'CORNET DES TURCS. 
Le petit cornet 1'antique n'est plus en usage aujourdhuy: 
il etoit long de trois palmes et un quart trou& i la facon 
d'une piramide ... il y avoit six trous au dessus et un en 
bas. Les Juifs Faimoient beaucoup.' 1776. ID. ib. t 66: 
'CORNET TURC. Celui-ci est un instrument fort en usage 
chez les Turcs et tres difficile a jouer & cause de la grande 
quantite d'haleine necessaire pour en tirer le son ... II 
approdie asses d'une trompette indienne/ 

CORNET DE VACHER m. Trompe 
d'appel & I' aide de laquelle les vachers rappelient 
leurs troupeaiix. 

c, 1460. Cent nauuelles nouvelks, bocxvi., texte cite par 

LTTTO&, Diet., i. 813: 'Un CORNET DE VACHER.' 

CORNET DE VOLTIGEUR m. v. texte. 

Cjtym. Compose de cornet et wltigtur, de vultjger, 
de I'ital. volteggiare.) 

1842. Compl. du Diet, de I'Acad., 279: 'CORNET DE 
VOLTIGEURS (musique milk.). t Instrument de cuivre en 
usage dans les armees francaises du temps de 1* empire 

et remplace par le clairon sous le regne de Louis XVlII/ 



CORNET EUPHONIQUE v. 

EUPHONIQUE. 



COR 



CORNET EXIGU m. Petit cornet invent^ 
par G. A. Besson vers 1855. 

(j&tym. Compose de cornet et exigu, lat. exiguusj 

1872. U Orphean (5 oct.), p. 2: 'CORNETS EXIGUS (de 
M. Besson) pouvant se mettre dans la poche et possedant 
malgre leur petitesse de forme la meme puissance de 
sonorite et toutes les qualites des cornets de grandes 
dimensions/ 

CORNET MINIATURE m. v. texte. 

1861. PONTECOULANT, Org., il 509: '1850 Rott (A. H.), 
de Prague, se fait patenter pour un petit instrument qu'il 
nomme CORNET-MINIATURE, il est en fa avec quatre 
cylindres. (Pat. Autr.)* 

CORNET MGDtRATELJR m. v. texte. 

1886* JACQUQT, Diet. Mus,, 65: 'CORNET MODEJRATEUR. 

Instrument de cuivre modeme, systeme Gautrot, a perce 
oblique dormant une parfaite regularity de sons, qui ne 
different pas d'intensite lorsque les pistons sont leves ou 
abaisses.' 

CORNET NOIRm. Cornet courbe espagnol. 
(tym. De cornet et noir, cf. espag. cometa negra.) 

1891. LAVQIX, Hist. Mas., 136: 'II y avait deux sortes 
(de cornets) les droits et les courbes. On les appelait 

aussi comets blancs et CORNETS NOIRS.' 

CORNET OMNITONIQUE m. Comet 
a cylindres invente par Roth en 1855. 

(Iitym. De comet et omnftorugue, du lat. omm et 
fonum.) 



1855. Rev. Mus., Ill: 'Strasbourg 28 mars. Une reunion 
d'aru'stes et d'amateurs a ete convoquee hier par M. Roth. 
... On y distingue un comet a cylindre que I'inventeur 
(M. Rofii) appelle OMNITONIQUE parce que sa construction 
repond aux besoins de toutes les tonaiites et rend superflus 
ces nombreux tubes de rechange . . . Le tube de I'instrument 
s' allonge plus ou moins au moyen d'un simple ressort/ 

CORNET > REDOUBLE m. Cor ties 
puissant qui derive son nom de sa forme. 

1776. BONANNI, Descr. des Instr., 68: 'CORNET KEDOL*BL. 

Le cornet de cette planche 17, est plus grand et Sxaucoup 
plus resonant que tous les autres. II se distingue par deux 
tours qu'il prend aupres la bouche du jpueur, il s'elargit 
successivement, en s'avancant et se termine en une ouver- 
ture semblable ^ celle cr une des trompettes que nous 
avons ejcpliquee ...' 1780. LA BORDE, ssai sur la mus. t 
L 256: 'CORNET REDOUBLE. C'est le plus bruyant de tous 
les cors ..." 

CORNET TRANSPOSITEUR m. Cornet 
a trois pistons ayant un cylindre qui, en tournant 
a droite ou a gauche, transpose par demi-tons 
(v. textes). 

1877. ]. LEGENDRE, Traitt complet de I' articulation, 5: 
'Souvenir de Chasseloup, polka pour CORNET TRANS- 
POSITEUR.' 1883. ID., L'ABC Instrumental, 7; 'L'inventim 
du CORNET TRANSPOsrTEUR Legendre date de 1867. ... II 
est aise de comprendre les avantages qui doivcnt rfetite 
de ce perfectionnenient. II permet a rinsirumentute 
d'executer toute la rnusique possible en ne jouant qu'avec 
les sept tons les plus faciles de la musique ecrite.' 
18%. MAHILLON, m Cat. Mus. Brux., ii. 481: 'CORNET 
TRANSPOSITEUR en sib et la. L'idee premiere est de Besson 
ainsi qu'en tonoigne la marque que porte 1'un des pistons.* 

CORNET-TROMPE m. Trompette in- 

ventee par Sax. Elle ressemblait St un grand 
cor de chasse en cuivre, autour duquel s'enroulait 
un tube en spirale. 

1855. SOULLIER, JDfct. Mus., 83: 'CORNET-TROMPB. 
Nouvelie trompette invent6e par M. Sax." 

CORNET TURC v. CORNET DES TURCS. 

CORNETTZNO m, Petit cornet i bouquin 
d'origine italienrie. 

(tym, Emprunte a I'ital. cornettinQ, petit cornet) 

1703. BEOSSARD, Diet.: "CORNETTINO, dimin-utif de 
CORNETTO, veut dire CORNET ou Comet & bouquln.* 
1857, U Orphan (I sept,}: 'Dans cette kuiorobrable 
famiile d'instruments a vent, depuis le CORNETTIKO^ Qui 
monte plus haut que la petite flute, jusqu'i la centre 
tesse monstre et meme le frornbotonar, qui donne uws 
octave au dessous de la comre-iasse & cordes, il y avazt 
bien des notes d^fectueuses, impcssibles/ 

CORNETTO m. Sorte de cornet a bouquin 
fait de bois, employe deja au XVII 8 siecle mais 
aujourd'faui disparu. 

(tym. DC I'ital. cometta.) 

1703. BROSSARD, Diet. Mus.: 'Oroettino, diinninutif de 
CORNETTO veut dire cornet ou cornet i bouquinu' 1845. 
Revue Mus., 318: *Le sasiiom a pour originc le clairon 
qui ... est devenu bugk-a-pistons, CORNETTO t Berlin,, 
fiugel-liom 4 Vienne,' 1880. MAHILLON, Cat. dear, et 
anal, du Mus. Inst., i. 334: 'Aujourd'hui le CORNETTO est 
hors d' usage.' 1886, JAOQJJOT, Diet. Mu&.: /CoRSETTO 
CURVO. Nom italien du comet i bouquin.' 1S%* 
MAHILLON, Cat. dcx. m et anal du Mus, hist, du Com. 
jRojfll de BruxelleSf iiL: "CoRNETro. Fac-pimile d'un 
instrument consent au Musee munidpal de Veroce, 
II est en bois a 8 pans ... Les intonations sont celks 
du Comet droit ordinaire ou tfaor/ 1899. RIEMANN, 
Die*. Mus.: 'OJKNETTO (ital. cornet). Ancien instru- 
ment de vent, aujourd'liui totalemcnt dispam ... II n'a 
pas d'anche, mais une embouchure en < forme de bassln 
oontrc laquelle 1'instrurnentiste applique lea Sevres; 
d'autre part cc n'est pas un instrument de cuivre, mais 
u& instrument de boh, dont k tuyau est pourvu de trous.' 



CORNETTO BASSETTO 



[50] 



COURCAILLET 



CORNETTO BASSETTO m. Norn italien 

du cor de basset. 

(tym. Empruntf 4 1'ital. cornetto bassetto Basse 

de comet.) 

1887. SOULLIER, Diet. Mus.: 'CORNETTO BASSETTO. Sorte 
de clarmette anglaise avec pavilion en cuxvre, _ayant 
quelque rapport avec le cor anglais, Cest le nom italien 

OU COR DE BASSET/ 

CORNETTO CURVO v. CORNETTO. 

CORNICELL m. Chalumeau du pays de 

Galles. 

(giym. Gallois comiceH, pluriel comkyll {le cornieyll 
du text* semble etre une faute d'impression pour la 

forme du plurieL' 
1869. FETZS, Hist, de la Mus,, iv. 381: 'Dans la partie 

me"ridianaie du pays de Galles, on trauve un chalumeau, 
ele CQRNIEYLL, qui a quelque ressembiance avec le 
om par son tuyau, perce du mteie nombre de trous, 
m dont 1'anche, & simple knguette, est battante sur 
une embouchure qui se yisse & la tete du tube. Get 
instruirient est aussi termine par une come.* 

CORNICHET m. Petit cor on cornet. 

(tjwi. Dimin. du lat. cornu.) 

XIV* s. Item, de la forest de Brecelien, Cartulaire de 
Rion, Jdairc., 373, Courson: 'Et au dit charroy general 
peut avoir un CORHICHET que on puisse ouir d'autant 
Mgn. que on pourroit huchier.' a. 1362, BEKSUIRE, 
tract Tite Lux.. MS. Ste. Gen., f 113 a : 'Sailloient et 
treooient au son des comemuses et des CORNICHES. 
14&T, 3e. Cpte. roy. de GwBe. de Varye. f 77: 'A Jehan 
Femide, orfevre demourant 4 Paris, par avoir fait une 
garniture d*or pour les cotirroies du CORNICHET de cnasse 
dudit Sr. (le roi) 194 1. 15s. 10<L t*' (GAY, Gloss, arch.). 
1X23. BOISTE, Diet. Unfa.: * t CORNUCHET, s.m. Petit 
oocnet.* 

CORNO BASSO m. Sorte de basson en 

cuivre ou en k>is, invente par Frichot vers 
1800 et perfection^ en 1820 par Jean Streit- 
woif a Goettingue/ 

C^ym. De Vital, como, cor et basso, basse.) 
1839. LICHT, Diet, Mus., i 315: 'CORKO BASSO Instru- 
ment de cuivre invent^, dit-on par Fridio*, anglais tj et 
qui n'cst autrc chose qu'un serpent ayant la forme d un 
basson. II a six trous, dont deux sont armes dc des ... 
1839. 10. ib.: 'CoRNO BASSO CROMATICO Cest un 
CQSNO BASSO perfcctionn^ il y a qudques ann^es par 
M. Stteftwolf a Goettingue/ 1855. SOULLIEK, Dirt, Mus., 
83: 'CORNO BASSO, s.m. Instrument en cuivre a 6 trous, 
avec clefs, ayant la forme du basson. On en fait aussi 
en ebene,' 1864, Fns, Biog. des Mus., iv. 158: 
"Streitwolff... Son COR BASSE CHROMATIQUE execute en 
1820 ... lul fit l^aucoup d'honneur.' 

CORNO BASSO CROMATICO v. CORNO 

BASSO. 

CORNO DI BASSETTO v. COR DE BASSET. 

CORNO INGLESE v. COR ANGLAIS. 
(tym. De Fital. como, cor; ii^kse, anglais.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux. t 192; 'Le CORNO 
INGLESE n'est autre que la haute contre de hautbois ...' 

CORKON m. 

(1) Grand cor en fa grave qui devait servir de 
basse d'orchestre. Cerveny de Koniggratz 
1'inventa vers 1844. 

(2) Grand cornetto recourb^. 
(tym. Ital. comorw, grand cor.) 

1861. PONTCOULANT, Ow., li. 425: /1 843. Serveny's 
donne au cor une nouvelle construction et au moyen 
d*un appareil ... 1 le rend chrornatique: ce cor se nomma 
coitNON. 1 ID. ib.. ii. 513: 'Serveny's de Kineifisgrafs 



presente tin instrument dit CORNONE, c est un grand cor 
en fa grave qui doit servir de basse d orchestre. IsVJ. 
MAHILLON, Cat. Mus. Brux., ii. 294: 'Le CORNON, como- 
torto ou grand Zinck.' 1899. RIEMANN, Diet. Mus.: 
'CORNON (1) Grand modele de cornetto recourbe. 
(2) Instrument i vent en cuivre de perce tres large, invente 
et construit en 1844 par Cerveny.' 

CORNOPfiON m. Cornet a pistons. 

(jStyrn. De 1'angl cornopean, cornet a pistons; (1837, 
Musical World, 20 dec., vii 254: 'The cornopean was 
first introduced into England ... four years ago 
RE.D.) 

1854. Reims Mus., 54: 'Les joumaux americains du 21 
Janvier publient la liste des exposants qui ont recu des 
medailles a 1'exposition de New York ... Ziegler, G.B., 
Quebec, COKNOPJ^ON, instrument ingenieux. 

CORNOPHONE m. Instrument developp^ 
de Tancien CORNON par Fontaine-Besson en 
1890. Sorte de cor basse puissant a trois 
pistons, ou COJR-TUBA. 

(jSfym. De cornon et la terminaison grec <^cui^, son.) 
1893. C. PIERRE, Facteurs d' instruments, 342: 'Les travaux 
des descendants de M. Besson sont e"galement considerables 
... Signalons seulement un essai de creation d'un nouvel 
instrument: le CORNOPHONE dont le principe est analogue 
^ celui des tuben allemands (embouchure de cor et tube 
conique) ...' 1900. Le Monde musical (15 oct.), 75: 
'La famille complete des cors tuba ou CORNOPHONES.' 

CORNU TTI. Cor des Remains. 

(jtym. Du laL comu.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus, Brux,, 331; 'Lituus ou CORNU 
rornain. 

CORNUELLE /. Espece de cor ou de 
cornemuse (?) 

* Der. en -die de comu.) 



v. 1380. FROISSART, Poes., Richel., 830, f 277 r: 
'Et il aura ma CORNIUELLE, 
La musette et la fiahutelle.' 

CORUN v. CHORD. 

COSMOPHONE m. Instrument invent^ en 
1886 par I'Epee, qui consiste dans Fapplication 
d'une musique a cylindre a un ou plusieurs 
airs, dans un globe terrestre ou celeste. 

(tym. Du grec Koapos, monde et $wvif, son.) 
1886, Brevets d'invention: 'Brevet du 28 septernbre, 
L'Ep^e rep. par Delage, Paris no. 178756. Globe 
terrestre ou celeste & musique dit: COSMOPHONE.' 

COTTAGE PIANO m. Petit piano vertical 
d*origine anglaise. 

(fitvm. De Tanglais cottage, chaumiere et piano 
(N.E.D. 1837) v. piano cottage.) 

1885, Bievets d'invention: 'Brevet du 13 n9v., Kress rep. 
par Assi et Genes, Paris no. 172269 piano k barrage, 
table d'narmonie et cordes indinees, dit: COTTAGE PIANO.* 

COURCAILLET m. Appeau cylindriquc 
imitant le chant de la caille; sorte de petit 
sifflet en os ou en ivoire muni d'un petit 
soufHet de cuir. 

, De courcailler, onomatop^e, pousser le cri de 



c. 1373. P. J>ES CRESCENS, x. ch. 17: *De ceste retz use 
Ton a prendre cailles a ung COURT CAILLET de qui le soa 
est semblable en toutes choses ^ la voix de la fernelle. 
1416. DELB,, Rec.i 'Deux CARCAILLEZ et cinq paires de 
sonnetez a faucon.* 1552 RABELAIS, Pantagruel, iv. 
ch. 30: 'La ratelle comme une COUROJJALLET.' 1584. 
G BOUCHET, Ser^s, 23, p, 2: 'Faire un GORGA.ILLET pour 



COURTAUD 



[51] 



CRISTALLOCORDE 



appeller les cailles/ 1611. CQTGR., Diet.: 'GORGAILLET, 
A cjuaile pipe.' 1611. ID. ib.: '(JO-UKQUAILLET, m. A 
quaile pipe.' 1690. FURET. Diet.: 'COURCAILLET, Petit 
sifflet gui unite le cri des cailles et qui sert d'appeau pour 
les attirer. II est fait de cuir qui se plisse en rond, qui 
s*etend et qui se resserre pour fonner ce bruit/ 

COURTAUD m. Sorte de basson raccourcl 
servant de basse a la musette. 



(tym. 



de court.) 



1636. MERSENNE, Harm. Univ., 299: 'Je viens a FexpEca- 
tion de la figure du milieu, que Ton appelle COURTAUT 
quoy qu'il ne soit autre chose qu'un fagot ou Basson 
raccourcy, qui sert aussi de basse aux musettes/ 1780. 
LA BORDE, Essai sur la mus., i, 256: 'COURTAUT. Petit 
basson qui servait de Basse aux musettes/ 1811. MOZIN, 
Diet, fr.-allem., 133: 'COURTAUD, instrument & vent et 
a anche qui sert de basse aux musettes: espece de basson 
raccourci/ 1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' t COURTAUT, s.m. 
Basson, basse de musette/ ^ 1830. FETIS, Curiosity hist. 
de la musique, 279: 'Le troisieme fagot s'appelait COURTAUT, 
parce qu'il 6tait plus petit que les autres: il avait onze 
trous et trois clefs/ 

COURTAUT v. COURTAUD. 

CRAB m. Castagnettes siamoises. 
(tym. Du siamois.) 

1791. EncycL M&h. t i. 389: 'CRAB. Npm que donnent 
les Siamois a deux batons courts dont ils accompagnent 
la voix, en les frappant Fun contre 1'autre. Cest une 
espece de castagnettes/ 1806. MILLIN, Diet, des Beaux 
Arts, Copie de I'EricycL Me'th. (v. dessus). 

CREAMTINE CRUTT m. Harpe irlandaise 
a six cordes. 

ttym. De 1'irlandais.) 

1827. JReu. mus., 513: 'Le CREAMTHINE CRUIT, qui avait 
six cordes dont quatre seulement pouvaient etre appdees 
symphoniques ... Les deux autres passaient dessous la 
touche et n'etaient point pincees avec le plectrum mais 
seulement touchees au besoin avec le pouce ... Cest 
du CREAMTHINE CRUIT que les Welches ou Gallols ont 
fait rinstrument qu'ils nomment CRWTH/ 1839. LIGHT. 
Diet. Mus. : 'Le CREAMTINE-CRUIT avait six cordes soutenues 
par un chevalet ../ 

CRfiCELLE /. Instrument bniyant forme" 
d'une planchette mobile qui crie en tournant 
autour d'un rnanche. 

(tym. prig, incertaine. Pent-toe d'une forme 
hypotiitique du lat. pop. * crepiceUa,) 

1343. B. N. CATHON (fr.), f 219: 

'Que tu ne sembles la CRESSELLE 
Qui Foysel decet et apele/ 

1577. JUN. NomencL, p. 222, d. 1577: *CROTALUM, 
CERCERELLE, clacquette/ 1586. PASQUIER, Rech. swr la 
France, vw.. 671: 'Ce petit moulinet, dpnt nous usons le 
jeudy et vendredi de la sepmaine saincte, au lieu de 
cloches, que nous appellons CRESSERELLE, a exnprunte' 
ce nom du son qu'il produit/ 1611. CGTGRAVE, Diet.: 
"CRECERELLE, f. A rattle or clack for children to pky 
with/ a. 1683. BOILEAU, Le Lutrin, iv.: 'Prenoms du 
saint jeudi la bruyante GEU&CELUE.' 1811. MOZIN, Dirt. 
/r.-allem., 341: 'CRECELLE, moulinet de bois que les 
enfants font toumer en le tenant par le manche et qui 
fait un bruit aigre/ 

CRfiCERELLE v. CRECELLE. 
CREMBADE v. CREMBALE. 
CREMBALA v. CREMBALE. 

CREMBALE /. Instrument en usage chez 
les Anciens. Sa forme est incertaine. Selon les 
tins c'etait une sorte de ginmbarde, selon 
d'autres, des castagnettes. 
(tym. Du grec icp 



1680. MAROLLES, Trad. d'AtfafaJe, 940: 'Un autre la 

CREMBALE avoit entre ses mains. Dont le cuivre dor 
charmoit tous les humains/ ID. ib. t 941: 'fiermippus 
dans son ouvrage des Dieux, a dit, frapper la CKEMBALE 
Ils ont aux durs Rochers appendu les Lepades 
Mais la CSREMBADB enfin s'ajuste aux Serenades/ 
1791. EncycL MAh., i. 389: 'CREMBALA, instrument de 
musique des anciens, qu'oo faisoit r^sonner avec les 
doigts. Suivant ce qu'en dit Athenee, ce devolt Stre tzne 
espece de castagnettes, ou tambour de basque; car il 
rapp/>rte, d'apres Dicearque, que les CREMBALAS e^oient 
un_ instrument plus populaire qu'on ne pensoit; qu'ils 
etoient propres a accompagner les dames et ies chants 
des femmes et que celles-ci en tiraient un son douse, 
en les faisant resonner avec les doigts. Et plus has, il 
cite un vers par lequel il paroit qu'on faisoit les CREMBALAS 
d'airain; peut-etre aussi n*^toit-ce que des grelots.* 
1823. BOISTE Diet. Vnw.: ' f CREMBALE, s.f. Gastagnette 
des Remains/ 

CRfiMONE m. Violon fabrique" a Cr^mone. 
(tym. Du nom de la ville, Cr^mone.) 

1572. Comgtes de Charles IX t dans Arch, cur, de ffeist, 

de France, viii. 358: 'A Nicolas Delinet, joueur de iuste 
et violon du diet Sgr., la somme de 50 it. pour luy dcsamer 
moyen d'achepter ung VIOLON de CREMOME pour fe service 
du dit sgr. ../ ^ 1842. Corrm, du Diet, de I'Acad.: 'CREMONE, 
s.m. II se dit d'un violon fabrique" 4 GT&KMIC. Les 
CREMONES se vendbnt fort cher/ 

CREPITACULUM m. Instrument de per- 
cussion des Anciens, sorte de sistre. 

(tym. Du lat. crcpitaculum, de crepitere, fairs du 
bruit.) 

1767. ROUSSEAU, Diet. Mus. (Vol. 21, p. 85, OeuDres, dk. 

1793 : *Les instrumens de percussion. taient ceux 
nommaient ... CREPITACULUM ../ 1839. LIGHT, 

Mm., i. 320: 'CREPITACULUM Voy. Tintinnabulum)/ 

CRESSERELLE v. CK&CELLZ. 

CRI-CRI m. Jouet d' enfant ixnitant le cri du 
grillon. 

(tym, Onomatop^e.) 

1878. Mvs& Kraus, Cat.: *No. 471, CBI-OU/ 1894. 

SNOECKE, Cat. Instr., 13: 'CtoHection de on-caai ck divers 
modules/ 

CRINCRIN m. 

(1) Mauvais violon. 

(2) Petit instrument d'enfant qui dorme un sou 
pareil au croassement de la grenotiillc. 

(jfaym. Onomatopee.) 

(1) 1661. MoLifeE, Les Fdcheux, iiL 5: 'Monsictir, ce 
sont des masques Qui portent des CRJNCRINS et des 
tamixsurs de basques/ 1823. BOISTE, Dirt, l/ntt?.: 
' t ORINCRIN, s.m. (popui) mauvais mstrunmit a corcfas, 
mauvais violon.' 

(2) 1887. BESCH. Diet. Nat.: 'CRINOHM petit instru- 
ment forme 1 d'un morceau de parehemin pm^ de demc 
trous, traverses par un crin de cheval, et d'une c^oquile 
de noix ou d'un tuyau de roseati. Les enfants oteenpect 
& peu pres le croassement de la grenouille, en le fusoot 
tourner au bout d'un 



CRIN G A. Tromjtte indienne. 

1886. JACQUOT, Diet. Mtts., 67; *OstiNCW, 
iodien&e/ 

CRISHMA m. Flageolet indlen qui se joue 
par le nez. 

1839. LIGHT. Diet. Mus. (Izistruments hindous), il. 513: 
4 Le CRISHMA, dans lequel on souffle aussi avec le nez, 
ressemble i notre flageolet ../ 

CRISTALLOCORDE in. Clavecin a cordes 
de cristal (v. texte). 

(iSfym. De cristal et corde.) 

1839. LIGHT. Diet Mus. i. 321: 'QRISTAIXOCOROE, sun. 
Ncan d'un clavecin invent^ i Paris, en 1785, par on. 
certain Boyer, alieiraBd. Get ixutcuxoeat avait des cardies 
de cristat/ 



CRISTALLOPHONE ELECTRI [52] 



gUSHIRA-YANTRA 



CRISTALLOPHONE fiLECTRIQUE 
m. v, texte, 

(fttym. Du iat. crisullvs; grec <jwvrj, son, et flectrique.) 
1877. Brwets cfimtfittton: 'Brevet no. 117891 en date du 
9 avril & M, Dieppe, pour un piano & cloches de distal, 

.' 



CROMORNE m. Anciennt. espce de 
trompette a anche d'un son grave, qui donnait 
la qiiiote au-dessotis de ia trompette ordinaire 
et du hautbois. 

(tym. Emprunte 1 Tallem. farummfcom, ro.s. de 

JzniOTW, courbe et feom, cor.) 

1636. MEKSENNE, Harm, Univ., vi. 370: 'Le CSOMHDRNE 
est de 4 pieds i I'unisson de la Trompette: 11 a 4 pieds 
' 



est e 4 pes unsson e a rompee: a p 

depuis le noyau iusques au bout' 1672. BORJON, Traite 
5e fa Musette, 33: "D'avoir des musettes ... et d'y mesler 
des CBOMORNES, flutes et bassons.' 

CROTALE m. 

(1) Chez ies andens, sorte de castagnette de 

bois, de metal. 

(2"t Triangle ou tambour de basque GU reson- 

naient des anneaux de metal, 

(3) Cymbale. 

(fitym, Du Iat. crotalum, gr. KpordXov, grelot.) 

(1) 1683. SPQN, Rtcherches curieuses d'antiquitd, 150: 
*Lcs CROFAIES representez dans cette planche estoieat 
une espece de castagnettes ...* 1791. EncycL Meth,, 
I 392: 'CROTALE. Espece de castagnettes qu'on voit sur 
let mtkiailes: dans leg mains des pretres de Cybele, Le 
CRorALE ttoit different du sistre. II consistait en deux 
petites lame ou getits Mtons d'airain gue I'on remuait 
de la main et qui, era se chcxjuaiit, faisaient du bruit, 
On en faisoit encore d'un roseau fendu en. dexix, dont 
on frappoit Ies deux parties Tune centre J'atitre,' 1809. 
BORNEY, Etat prA. dek mm., I. 5: 'Le CEOTALO est employe 
id (& LiEe) comme il Test 4 Florence/ 

(2) 1588. TH. ARBXAU, QrchesogrtLphie, 94:_ 'Je croirais 
plustost que CROTALES fussmt un petit tabourin de basque 
gamy de clochettes et sotmettes ... ou biea quc ce fussent 
ce que nous appellons evrnbales et fer triangulaiie gamy 
de bouds dont aulcuns iouent et font ua bruit agreable 
pour acwipagner la vieHe.' 1701. FURET. Dict.t 
%5stoTAJ-E. Espece de tambour de Basque qu'on voit 
sur Ies mdaiHes dans Ies mains d&s pr^tres de Cybele/ 
1780* LA BORDE, Essai SHY la mits., L 234: 'GROTALE, 
sistre des Hebreux.' 

(3) 1821. G BLAZE, Diet : 'CROTALES, sXpl: Instrument 
de percussion compose de deux pieces dc fer ressemblant 
assez 4 deux ecuelles rondes, fort epaisses et un peu 
concaves.' 

CROTALO v. CROTALE. 

CR O UTH m. Le plus anckn des instruments 
a archet a trois condes d'abord et six plus tard, 
chevillees en tete et tendues sur un chevalet ... 
Au XI e siicle la longueur naoyenne du crouth, 
qui se jouait assis, etait de 80 cms. environ, 

(jGtym. Du gallois cnvth,) 

XII s. BIBLE, Fs. 149, v. 3: 'Loeat il son noon en 
CROUTH,' 1827. Rev. Mus., 513: 'C'est du CSE^MTHINE 
CRUIT qm Ies Welches ou Gallois out fait rinstrument 
qu'ils, nomment CRWTH/ 1828. Ib,, 25: 'Le CRWTH des 

Gallois et des Ecpssais n* etait qu'une violet 1830. 
ftns t Curiosites historiqwes de la Musique, 202: 'Deux 

instrumens sont particuliers au pays de Galles; Tun 
est la harpe k, triple rang de cordes ; 1'autre est une espfece 
de viole d'uae forme tres bizarre qu'on appeile CRITH/ 
ID. ib, f 203: 'Le CRUTH est un instrument ardiet, qu'on 

croit avoir donne naissance aux dirTerentes violes et au 
violon.* 



CRUMA. Gastagnettes. 

(tym. Du Iat. cruma, crusma (MARTIAX.) m.s. du grec 
a, son d'tui instrmnent.) 



1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., L 282: "CRODMA. 
Espdce de Crotales dont on jouoit en Espagne. On Ies 
appelle aujourd'hui castagnettes. On Ies faisoit avec des 
tits de pots casses, ou avec des os bien nettoye"s. 1839. 
LIGHT. Diet. Mus., i 324: *CRUMA ou CRUSMA. Les 
Latins donnaient ce nom i certains instruments formes 
de plusieurs vases de terre en forme d'auitres, ou autre- 
ment, qxii, en Ies frappant Ies uns centre Ies autres, produis- 
aient un son.' 

CRUMATA m, Castagnettes d'os en usage 
chez Ies anciens Espagnols (v. CRUMA). 

(^tym. Forme du pluriel du Iat. cruma, crusma, caique 

sur le grec.) 

1683. SPON, Recherches curieuses d'antiquits, 152: 'On 
appeloit CRUMATA cette autre espece de castagnettes qut 
eatoient faites de petite os, ou de coquilles, comme Scaliger 
le remarque sur le copa de Virgile. EUes estoient beaucoup 
en usage chez Ies Espagnols ..." 1776, BONANNT, Descr. des 
Jnstr., 157: *Ces instruments furent appends CROMA.TA 
par Ies anciens et Spon i la planche 44 represents un enfant 
dans fattitude de frapper des osselets avec la main, 
On exprime avec ce mot de CROMATA tout ce qui frappe 
d^ deux mains peut faire du bruit, telle etoit rhanuonie 
que Ies anciens dans leurs voiages dfe m.er tiroient du d\oc 
des pierreset des mains jouant entr" eux.' 1869. LAROUSSE, 
Diet, Univ. da XIX 9 $.: 'CRUMATA, s.m. Sorte de 
castagnettes en usage chez Ies anciens Espagnols. On 
disait aussi CRUSMATA/ 

CRUTH v. CROUTH. 

CRUTI-VINA. v. texte. 

(tvm. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus, Brux., 128: 'CRDTI-VINA. 
Instrument dont le nom provient de la division du 
tnandie, laqueile donne ies 22 gRtms ou intervailes 
minirnes de Foctave indoue/ 

CUILLfiKES DE BOB/.pL Castagnettes 
grossi^res de paysaa. 

(tym. De cuiller, lat. cochlearium, et bois.) 

1776* BONANNI, Descr. des Instr., 188: 'CUILLERES DE 
BOIS, Get instrument est fort en usage chez^es paysans, 
surtout pendant le terns des vendanges- Us tiennent trois 
CUILLERES DE BOIS, deux sont jolntes ensemble a la main 
gauche, et 1'autre a la droite et Ies frappent de terns en 
terns plus ou moins fort, selon qu'ils veulent faire plus 
ou moins de bruit, ce qui nejaisse pas d'etre agreabie ^L 
ces gens grossiers, qui n*ont rien autre pour accompagner 
leurs chansons.' 

GUISLEY CIUIL m. Ancienne cornemuse 
irlandaise. 

(tyn. De rirlandais.) 

1828* Reu. Mus., Hi. 507: Xe QJISLEY ciua, qui etait 
peut-igtre une sorte de cornemuse plus simple que la 
premi&re/ 

CUIVRE(S) m, Les instruments en cuivre 
d'un orchestre. 

(tym. Du Iat. pop. coprlum.) 

1854* BESCH. Diet. Nat., 850: 'CuiysE, s.m. Mus. 
Instrument k vent dont le corps est metallique, tels que 
Jes cors, !es trombones. II y a trop de CUIVRE dans cet 
orchestre. Le CUIVKE domine. Les curvies dominent.^ 

CUNO m. v. texte. 

1886, JACQUOT, Dtct.Mu5 n 69: 'CuNO tambour colom- 
bien, tres long de fut, et se frappant avec une mailloche,* 



CROUTH TRITHANT m. Crouth a CURBALIN v. 
trois cordes, le plus ancien. 

(fitym, Du gallois crwth et trithant, a trois cordes.) 

1869. F^TIS, Hist, de la Mm., iv. 344: 'Les Gaulois 

recurent des Gambriens Bretons le CROUTH & trois cordes 



gUSHIRA-YANTRA. Instruments a vent 
aux Indes. 



appele CROUTH TRITHANT.' 



1880* MAHILLON, Cat, Mus. Brux., 100: 'QJSHIRA-YANTRA. 
(Instruments a vent).* 



CUYVI 



[53] 



DACTILIQUE 



CUYVI m. Ancien fifre mexlcain a cinq sons. 
(tym. Du mexicain.) 

1869. FETIS, Hist, de la Mus., i. 101: 'Le CUYVI, fifre qui 
ne produit que cinq sons.' 

CYLINDRE ORGANIQUE m. Orgue i 
cylindre construit par Pelletier en 1762. 

1763. UAvantcoureur, 13 juin: 'Medhanique Acoustlque. 
Le sieur Pelletier, madiiniste des enfants de France, 
dont on a admire le CYLINDRE ORGANIQUE & la foire St. 
Germain, vient de reparer la perte qu'i! en avoit fait lors 
de I'incendie par une seconde machine bien superieure 
a la premiere, quant & 1'omement et a I'excution ... La 
justesse avec laquelle les pieces de musique les plus 
brHlantes y sont executees et la simplicite du mechanisme 
qui fait rnpuvoir le cylindre, lui rneriteront les suffrages 
des connoisseurs.' 

CYMBALE /. Instrument de percussion 
destine" a rnarquer le rythme. 

(1) Chez les anciens, instrument compose de 
deux moities de globe en airain, creuses, qu'on 
tenait par un anneau fixe au sornmet et qu'on 
frappait Tune contre 1'autre. 

(2) Triangle a armeaux qu'on touche avec une 
verge. 

(3) De nos jours, instrument compose de deux 
disques egaux de cuivre ou d'airain qu'on 
frappe Fun contre Tautre. 

(4) P. ext. (vieiili) Sorte de carillon a mains. 
(tym. Du lat. cymbalum.) 

c. 1155. BENOIT DE SAINTE MAURE, Troie, 14784: 'Sautler, 
CIMBALES, timpanon/ XH e s. Liber psalm, p. 231: 'Loez 
lui en CYMBLES bien sonanz, loez lui en CYMBLES de ledece.' 
Xffl s, Antidaudiamvs (B.N. fr. 1634, f 13): 'Les 
CIMBALES ne faillent mie.' a. 1380. Ev. DE CONTY, 
Probl d'Arist., B.I. 210, f 171b: 'CYMBALE.' 1456. LA 
BORDE, Les Dues de Bourgogne: 'Pour une CHIMBALLE 
d'enlurninure et de musique avec 2 grans anges, 1003.* 
a. 1527. PH. DE VIGNEULLES, ms. Metz, f 59a: *Des 
instrumens, CUMBALLES et tambors.' 1622. SOREL, 
Frandon, 261: 'Qerante fit provision d'une CYMBALE 
pour m'accompagner.' 1627. Arch, de S. Omen extr. 
des reg. Capitul: 'A Nicolaz Hautefoeulle, pour une 
CYMBALLE & 1'usage de Fautel de Nre. Dame, soubz le 
doxal, 36 s/ (GAY, Gloss, arch., p. 530.) 1636. MERSENNE, 
Harm. Univ., 15: '... Les Cloches, les Tambours et les 
CYMBALES, tantandennesquenouveUes/ 1680. RICHELET, 
Diet.: 'CIMBALES, instrument qui d'ordinaire est fait 
d'airain, en forme triangulaire, au travers duquel il y a 
de petits anneaux qu'on touche d'une verge de meme 
metal.' a. 1684. SACI, Trad. St. Paul l re Corinth 13: 
'Quand je parlerais toutes les langues des hommes ... jc 
ne suis que comrne un airain sonnant et une CYMBALE 
retentissante ...' 1690. FURETIERE, Diet.: 'CYMBALE, 
instrument de musique dont les gueux accompagnent le 
son de vielle. C'est un fil d'acier de figure triangulalre 
dans ie quei sont passes cinq anneaux qu'on touche et 
qu'on promene dans ce triangle avec une verge aussi 
de fer, de la main gauche, tandis qu'co ie soutient de la 
droite avec un anneau pour lui laisser la liberte de son 
mouvement/ 1830. FETIS, Curwsites hist, de la mus. 
284: 'L'usage constant de la grosse caisse, des CYMBALLES 
et des triangles ...' 

CYMBALE fiGYPTIENNE /. Cymbale 
de bronze. 

1884. L' Orphean (8 juin): 'L. Francois, Maltre et CSe. 
Invention nouvelle CYMBALES fiGYPTiENNES, teinte 
bronze florentin, bon marcne, incassables.* 

CY1VIBALETURQUE/. Cymbale martelee 
^ son puissant et pur. 

1837. FETIS, Manuel des Compositeurs, 90: 'Les cimMes 
sont des plateaux rnetalliques, concaves & leur centre, et 
qu'on frappe Tune contre Fautre pour en tirer un son 
percant qui n'est point appreciable a Foreille. Les 
meilleures sont celles qui viennent d'Orient, et qu'on 
nomine CIMBALES TORQUES.* 1845. Afmara. de Commerce, 
679: 'Garnbaro, M.: CYMBALES TORQUES/ 



CYMBALETTE /. Petite cymbaie proven- 
?ale. 

Q&tym. Dimin. de cymbak.} 

1851. Rev. et Goz. Mm. (10 aout), p. 259: 'Les timbalons 
et les CYMBALETTES dans les romcrages de la PROVENCE.' 
ID. ib., 284: 'Quand aioc CYMBALETTES, elles consistent 
en deux petites cymbales d'acier, en provencal lei Patets.' 

CYMBALUM m. 

(1) Chez les Grecs et chez les Remains, esp^ce 
de cymbales. 

(2) Petite cloche. 

. Du lat. cymbalum, grec. 



1767. BLAINVILLE, Hist, de la mm., 13: 'Ethan, fils d'Ezrach,. 
jouoit du CYMBALUM.' 1791. EncycL me'th., L 392: 
'CYMBALUM de St. Jerome; espece d'instrument de musique 
dont il ne nous est parvenu que la figure.' 1839. LIGHT. 
Diet, mus., i. 324: 'CYMBALUM on KYMBALON, Cetait. 
chez les anciens Grecs, un instrument de percussion en 
metal sonore, comrne les CYMBALES dont on se serf dans 
la musique militaire. Bonanni donne de ces instruments 
trois figures diffcrcntes/ 1855, SOULLIER, Diet. Mus.: 
'CYMBALUM ou Cymbalpn. Instrument de percussion dec 
anciens Grecs ... il etait en metal cornme nos cymbaies/ 
1899. RIEMANN, Diet. Mus.: 'CYMBALUM. Sorte de petite 
cloche que les moines accordaient du X* au XI* sifede et 
dont ils formaient toute une seric (&heEe dc liuit cw ncuf 
sons) de mani&re a en former un jeu de clodiettes.' 

CYNARE m. v. KINNOR. 

(ftym. Du grec idwpa, harpe a dix cordcs.) 

1530. Le FEVRE d'EsTAPLK, Bifrte, Machab., I 4, ed. 

1534: 'Harpes, CYNARES et 



CYNURA, Sorte de lyre des anciens Grecs 
(v. KINNOR). 

tym. Du grec fdvvpa,) 

1791. Encycl. meth. t L 392: 'CYNURA. Musonlus, cap. 7 
de Luxu Graeconum, rapporte que c'etoit une espece dc 
lyre; il ajoute, d'apres Suidas, que le roi cie Qiyprc,, 
Cynuras, qui etoit tres riche, grand amateur de la rousiqtic, 
et qui avait &t& vaincu par Apollon, avoit tire scsn nom de 
cet instrument." 

CZAKAN m. Flute czech en forme de carme, 
tres en vogue vers 1SOO en Allemagoe. 
(tym Du hongrois cssakan f flageolet.) 

1834. Ffcris, Dirt. Mas., 324: 'CZAKAN, s.m, EspAce de 
fliite en forme de canne, qui a eti de k vogue en Allemagne, 
vers 1 800, et pour laquelle on a ecrit beaucowp de miamue. 
L son en etait tres doux.' 1854. BESCH. Dirt. Nat.: 
'GZACAN, Espece de flute en forme de came,* 1880*. 
MAHILLON, Cat. Mus. Bntx.: *CZAKAN Canne fiute en 
ebene ... Le CZAKAN est plutdt un obget de oaiosite 
qu'un instrument de musique. Son origme e^ aHeantrMjc 
et ne remonte pas au deli de 1800/ 

DAB DAB. Tambour arabe. 
(fitym. De i'arabe debddri.) 

17W. LA BQRDE, Essai sur la Mus., 1. 196: 'Nomendbture 

des IrotnHneiis (arabes) qui nous sont coonus: *.. (6) 
DAB BAB, tambour.' 

DACTILIQUE m. Flute grecque qui servait 
4 accompagner les danses (v. FL^TE DACTILK^JE.) 

(Iilym, Du lat. dactylkm, grec SaicTuAiffos 1 . Ni 1'un 
ni Fautre ne s'est dit d'une flute.) 

1767. ROUSSEAU, Diet. Mm.: *Julius Pollux revoque 
en doute si le DACTILIQUE etait une sortc d'instruirient ou 
une forme dc chant, doute qui se ctmfirme par ce qu*m 
dit Aristide Quintiiien dans son second lh f re et qu'cn- 
ne peut resoudre qu'en supposant que le mot D&cnLiQpE 
signifioit 4 la fois un instrument et un air, canottig panni 
nous les mots MUSETTE et TAMBOURIN.' ISte* JAOFOT, 
Diet, Mtis. 70: "DACTILIQUE. Flute grecque pr la 
danse.' 



DAF 



[54] 



DECACORDE 



DAF m. Instrument de percussion aux Indes. 
Sorte de tambour en forme de coussin (v. DBF), 

(tym. De i'arabe.) 

1854. BESCH. Diet. Nat., i. 867: 'DAF, SJBL Instrument 
de musigue doat on fait usage aux Indes. 

DAGARA. Tambour en terre cuite du 
Bengale. 

(jtym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mia. Brux. 95: '27. 
(beng.)/ 



DAINA. v. TABLA. 

(iym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 94: '. 
quelquefois aussi appelee D&INA/ 

DAIRE m. Tambour de basque persan. 

(tym. Du turc dair& tambour de basque.) 
1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., I, 167 (mus. des 
Persans): *On bat la mesure sur ... un instrument pared 
notre tambour de basque, qu'ils appelent DAIRE ou PEF 
et qu'ils battent avec les mains/ 1791. Eneycl. -Mem., 
i 396* 'DAIR ou DBF, instrument persan, asses semblable 
6 nos tambours de basque, dont les Persans se servent 
pour battre la mesure avec les mains/ 1809. W.LOTEAU, 
Baser, des instr. de mus. des Onentaux, 988: 'Ouand on 
ne les appelle pas par leur nom. individuel, on les appelle 
DEFT on bien DAYKEH/ 1839. LIGHT. Diet. Mus., i. ,325; 
*DAIR ou PEP Instrument persan qui ressemble a 
notre tambour/ 

DAMAMA. Tambour piriforme en terre 
cuite au Bengale. 
(tym, Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brax., 95; '*.. BAHAMA 
(beng.)/ 

DAMARU m. Tambour tres ancien du 
Bengale qui appartenait d'apres la legende au 
dieu Qiva. II a la forme d'un sablier. 

(tym. Du beng,) 

1880, MAHILLON, Cat. du. Muste Instr. de Bruxelles- 99: 
'DAMARU (beng.) Tambour fort ancien jdesigne par la 
legende comme I'instrument favori du dieu Ciya, Mais 
il est Hen de"chu car on ne le trouve plus aujourd'hui 
qu'entre les rnains des charmeurs de serpents et des 
.dresseurs de singes ../ 

DAMB6QUE m. Tambour persan. 

1885. ADVXELLB, Mus. chez les Persans, 13: *DAMBfe(pE. 
jEspece de tambour. On le fabnque avec du bois dont 
<n fait des bouchons ; on le couvre avec Ja peau de chevreuil. 

CTest raccompagnement des autres instruments. On le 
joue avec les deux mains/ 

DAMBURA. Luth arabe a trois cordes. 

(fitym. De farabe.) 

1776. BONANNI, Descr. des Instruments, 120: 'Cette fernme 
.,. joue d'un instrument a trois cordes, tres usite en 

Turquie; on 1* appelle DAMBURA en Arabe et CALASGIONE 
en Italic/ 

DAMPHA* Instrument des mendiants re- 
ligieux au Bengale. 
(ftym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 93: 'DAMPHA (beng.). 
C'est une simple membrane tendue sur un cadre octogone 
de bois/ 

DANDIN m. Grelot, clochette du moyen-age. 
, Imitation du son.) 



au col/ 1393. LA BORDE, Invent, des D. deBowrfa 5556: 
"Pour deux colliers d'or a deux DANDAINS. 1408. Inv. 
des due et duck. d'Orl&ws, f 20: '3 chayennes ^ar 
longues oti pendent plusieurs DANDINS tortisse2. ( 
Gtoss. arch.). 

DARA. Tambour de basque des mendiants 
au Bengale. 

(Jifym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 93: 'DARA (beng.) 
Diam. O m 325 / 

DARABOUKKEH m. Tambour egyptien 
d' environ 40 centimetres de hauteur et ^ 30 
centimetres de diam^tre a)rant la forme d'un 
vase renverse. II se joue debout ou assis. 

(fyrn, De Tarabe.) 

1802* VILLOTEAU, Deser. des instr. des Orientaux, 970: 
'Une sorte de tambour, en partie cyHndrique et en parks 
conolde, qu*on nomme DARABOUKKEH. ID. w., 997: 
'Le DARABOUKKEH ne se voit guere qu'entre les mains des 
saltimbanques, des jongleurs ou farceurs de carrefour. 
1859. E. FROMENTIN, Une Anne'e dans le Sahel, Mustapha 
d'Alger: 'Le bruit mat des DARBOUKAS qui marque avec 
lenteur la mesure d'un chant 1 (BURNS, La. Langae 
d'Alphonse Daudet, p. 89). 1861. PONT^COULANT, Org.> 
i. 264- 'Un petit tambour encore en usage aujourd nui 
chez le people de la moderne Egypte. On le nomme 
DARABOOKA. 



DARANDA, Tambour indien. 

1861* Fns, Hist, de la Mus.: 'Plusieurs autres tambours 
dc formes et de dimensions plus ou moins differentes^sont 
en usage dans certaines reunions d'instruments indiens; 
citacun d'eux a son nom specialj comme DARANDA, 
ODINCCOU et KODWINE. La caisse de celui-ci est en 
cuivre/ 1886. JACOJUOT, Diet. Mus.: 'DASANDA. Tambour 
indien/ 

DARUBIRI m. v. texte. 

JACQQOT, Diet. Mus., 71: 'DARtmmi. Sorte de guimbarde 

des Papous/ 

DARVYRA. ILongue flute de roseau a six 

trous des Grecs modernes. 

18%. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 336: *No. 1111. 

DARVYRA/ 

BAUL v. DOL. 

DAULE* Nom de la cloche chez les 
Ethiopiens. 

(l%ym. De ramharic daual, cloche.) 
1809. VILLOTEAU, Descr. des instruments orientaux, 1007; 
'Une dodie en Ethiopien s'appelle DAULE/ 1886. JACQUOT, 
Diet. Mus., 71: 'DAULD. Cloche d'&hiopie/ 

DAVOUDL Grande flute basse des Turcs. 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Musigue, 59: 'Revenons 
aux flutes des Turcs ... La plus grande s'appelle DAVOUDI 
et sert de basse/ 

DfiGACORDE m. Espece de guitare 
ancienne a dix cordes. En 1826 Lacoste et 
Orulli contruisirent une guitare a dix cordes 
^ laquelle ils donnerent ce nom. 
. Du grec < 



3390. Arch. //., 139, pice 113: 'Esquelle beates a lalne 
n avoit une Qui avoit un DANDIN ou dochette peodue 



1371-1372. J. LE FEVRE, Lamentations de MatheoZus, id. 
Van JHfemel, i,: 'Car mal s'accorde Psalterion au DECA- 
CORDE/ 1479. MOLINET, Ch. sur lajowrn. de Guinegate, 
sir. 3, ap. LER de LJNCY. Ch. ttst.fr., I 389: 'Cymballes, 
corsdoulx, manicordions, DECACORDES, chores, psalterions/ 
1482, MysL de S. Didier, 418: 'Ung chascun sonnoit 
Harpe ou DECACORDE/ 1500. LE MAIRE DE BELGES, 
Concord, des devx langages, B,ii. v: *Tous vieux fiaiox, 



DEF 



[55] 



DIAMfiLOS 



guisternes, primeraines, psalterions, et anciennes DECA- 
CORDOS sont assourdies par harpes souvcraines par le 
double son du nouveaulx monocordes.' 1636, MERSENNE, 
Harm. Univ., 173: 'Encore que le DECACHORDS precede 
le Psalterion et qu'il luy serve d'epithete neantnaoins 
plusieurs croyent que ce sont deux Instrument differents.' 
1784. Journal Encyckp., join, p. 538: 'Airs choisis, 
arranges et varies pour le DECACORDE ... par M. Basson, 
veteran de la musique du roi et auteur de ce nouvel 
instrument ... On a joint & ce cahier la tablature du 
DtcACORDE et tin avertissement tres necessaire sur la 
maniere de se servir du meme instrument/ 1823. BOISTE, 
Diet- Univ.: ' f D&CACQRDE, s.m* Ancien instrument de 
musique.' 1826. Brevets d' invention: 'Lacoste et Oarulli. 
Guitare & dix cordes nomine DicACORDE.' 1839. LICHT. 
Diet. Mus., i. 326: 'DEGACORDE, s.m. Instrument a dix 
cordes, appele aussi HARPE DE DAVID.* 

DEF v. DAIR. 

DEHOL. Tambour turc ou persan. 

18%. MAHILLON, Cat. Mus. Bntx., 73: 'Caucase, 690. 
DEHOL. Tambour forme d'un cylindre de bois et de 
deux membranes tendues par des cordes. Haut. du 
cyl. O m 28. diam. O m 32,' 

DEMBE m. Tambour des negres dans le 

Loango. 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f DEMBE, s.ni. Tambour 

des Negres." 1854. BESCH. JDict. Nat., 923: 'DEMBE, s.m* 

Tambour des negres, dans le royaume de Loango.* 

DEMI-CANON m. Autre nom du psalterion 
au moyen age (v. MJCANON). 
(tym. De demi et canon (v.) 

1349. Voir I'extrait de KASTNER plus bas. c. 1380. Inv. 
de Louis I d'Anjou. dans Bibl de VEcole des Chartes, 
Ixii. 208: 'Et Tangle qui est a desire joue d'un DEMI 
CANON et cellul qui est a senestre joue de la guiterne.' 
1851. KASTNER, Danses des Moris, 269: Tarmi les 
menetriers trois sous par jour, qui vers 1349, faisaient 
partie de la bande des menetriers du due de Normandie, 
on voit figurer un Jehan Bonet de Rains, jouant du 
DEMY-CANON ... Cest probablement jpotir DEMI-CAKON 
que nous trouvons ecrit dans G. de Machault MICANON/ 
1861. PONTECODLANT, Org.i '... Une definition du titre 
de MfiNESTEEUx dans un compte de Thotel de Jean, Due 
die Normandie en 1349. 'Ce sont ceux qui jouent ... du 
DEMY CANON.' 1876. Ffens, Hist, gen. de la mus., y. 155: 
*On donnait aussi au meme instrument (psalteiioo) le 
nom de DEMI-CANON/ 

DEMOISELLE /. Sorte de petit lutihu 
(tym. Du lat. pop* dmuficella,") 

1702. Hist, de 1'Acad. des Sciences, g 136: '... Tons les 

Instxumens de Musique dont on fait usage en France 
et qui sont au nombre de plus de 60. Les Instruments 
& coides, tels que ... la DEMOISELLE ...' 1893. C. PIERRE, 
Factews d* instruments, 396: 'Instruments a 1 cordes: 
Farchiviole, la podie, Fangeiique, la comonante, la 

DEMOISELLE ...* 

DENIS D'ORm. Sorte de clavecin a p&iales 
on orchestrion invente" par Diviss ou Diwiscb 
i Bruck en Boheme et complex en 1762. 

(fitym- Par analogie avec DIWISCH qui signifie Denis, 
en bobemien.) 

1834. FETIS, Diet. Mus., 325: 'DENIS 'OR. Nom d'une 
sorte de clavecin avec peoale, invente au commencement 

du XVII 8 siecle par un pretre de Predmitz en Moravie, 
nomrn^ Duns.' 1839. LIGHT. Dirt. Mus., i. 328: 'DENIS 
D'OR. Cest le nom d f un clavecin 4 pedale. invente dans 

la premiere moiti du siecle dernier par Divis, pretre i 
Predmitz, en Moravie. On pretend que cet instrument 
imitait preaque tous les instruments a cordes et i vent 
de cent trente manieres.^ 1861. PoNTfe>uiANT, Org., 

ii. 291: 'DiNis D'OR (le) invente si Senftemberg en 1762 

par Diwisch. Get instrument, sorte d'orcnestrion, se 
jouait avec les mains et les pieds/ 

DERBOUKA m. Tambour arabe qui res- 
semble an DARABOUKKEH nmis qui est moins 
grand. 

(fifcrn. De Farabe.) 



1863. CHRISTIANOWITSCH, Mm, arabe, 31 : *Le DEEBOUKA 

a la forme d'une crudbe dont le fond est en peau de moutoa: 
il est en terre cuite. ... Les musiciens arabes s'en servent 
en le tenant sous 1'avant bras gauche et en frappant 
altemativement de la main droite sur le centre de la table 
et des doigts de la main gauche ores de la circonference,* 
1873. A. DAUDET, Contes de Lundi, 166: 'L'autre ... 
trouvait dans le battement monotone et sourd du tamtwurin 
jc ne sais quel ressouvenir plein de saveur des nuits 4 
la Corned' Or et des DHRBQBKAS arabes.* 1875, GHOUCPET, 
Musete du Cons., 129: 'DERBOUKA, autre tambour arabc 
mais plus petit que le DASABOUKKEH.* 

DERNOBOI m. Harpe des Ostiaks. 

1802. KALKBRENNER, Hist. Mus., i. 13: f L'instrament 
favori des Ostiaks est le DERNOBOI qui i peu de chose 
pres a la forme d'une harpe.' 

DESSUS (DE VIOLE) m. Ancien instru- 
ment a cordes, voism de I'alto, 
(Z?tym. Cbmpos^ de de et ais.) 

1703. BROSSARD, Diet. Mm.: yioletta, diminutif de 

Viola vent dire proprement Petite-viole, c'esst i dire ^ 
le bien prendre nostre DESSUS DE VIOLE.' 1823. BOUBTTE, 
Diet Univ.: *DESSUS s.m. Instrument de musique plus 
petit que la viole." 1830. FETIS, Curwdtfa Ms*cmgiJ 
de la Musvjue, 63: Tresque tous fcdts 4 ciaq on six 
parties pour des DESSUS DE VIOLE, des violes da Gamba, 
et des basses de viole ...' 



DETRYPHONE v. XYLOCORD^ON. 

DHAK. Tambour beng. form^ d'une caisse 
de bois cylindrique avec des anneaux mctal- 
liques. On le joue i I'aidc de deux baguettes. 
(tym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Bntx., 98: *37. DHAK (beng,) 
connu aiKiennement sous le nom de ' 



m. Flute & bee des aegres. 

1^869. Fins, Hist, de la Mus., i. 37: *Le D'HET oa 
KIDETE, petite fiute 4 bee iaite d'tme tige <k sorgl et 

percee de quatre trous & son ' 



DHOL(A). Tambour cylmdrique au 
employe" pour Pacrompagnement de certains 
chants; II se suspend au con de f executant, 

(Sfym. Du beng.) 

1^>. MAHILLON, Cat. Mm. Bnac.: 'No. 43. Daau* 
ID. S., 97: *No. 34. DHOLA.' 

DHOLAKA* Tambour indien (v. texte). 
O&ym. Du beng.) 

18^. MAHILLON, Cat Mus. Bnoc.: 'DHOLAKA (beng. et 
skr.) ... H se compose d'umc cawc de loom fortanent 
elHpt^ue ... lxg. tot. O* 69. diaro. O 24.* 



DHOLE v. DOLE. 

DIAMELOSm. CcMBbiBaison d'une pendule 
organisee et un piano (v. texte). 

(EftwL Du grcc 8*0, par, au nwyen tie, + XAoff 

mdodie.) 

1810 (Jan.). Les TaUettes de Polymme, 5: 'Le DiAMfam ... 
Vcwfez-vous messieurs les amateurs musiaens, avoir a 
peu de frais un DmniLos? Rien de plus fecik. Prenez 
une Pendule oaGAHistE, p>z la sur votre punp mgamrf 
et femdis que votre Pendule joue tme cajverture dc Mccart 
ou tout autre morceau poctiif sur le cylindre, proctirez- 
ws la pialsir <3e faaxanp^gncr stir le Piano et vows 
pourrez Wls, ccMtimc le dit le prospectus dm mveoteun, 
iaire entendre uoe sympbmie conplettc. VotreDttmaw 
coistroit de cette maoiiere aura mtoe de tro-gDW 
avantages sur celui que Fen fait voir maia Fraacati. 



DIAPASON 



[56] 



DJAOUAK 



DIAPASON m. , , . , 

(1) Instrument dormant une note determmee 
qul sert'de point de depart pour prendre le 
ton. _ . 

(2) Instrument d'acier a deux branches, gui, 
mis en vibration, donne le la comme son 
fondamental, 

(Etym, Emprunte au lat. diapason.) 
1787, M.-MONPAS, Diet. Mus., 47: P^ASON. s.m. 
Sorte de flageolet qui marque I a-mi-la. 1855.. #^6** 
d'lrwention: 'Brevet de 15 ans, pns le 21 fSvner 1855, 
par Guichard, professeur de musique, represente par 
gautroy a!n a. Paris no, 22540. DIAPASON omm- 
cordes/ 1861. PoNTicouLANT, Org., ii. 533: 1854. 
Guichard. Le DIAPASON omnlcordes (ionnant d une maniere 
exacte le son des quatre cordes du violorx ... On doit sornr 
de 1'etul separemcnt chacun des tubes en comrnengant 
par le la.' 1900. RIEMANN, Diet. Mus.: 'Le DIAPASON 
est alors une sorte de fcwrchette en ader forge qui sert 
cofltrdler ia hauteur absolue du son;, il a ete mvcnte 
ea 171 1 par John Shere (m. en 1753, luthiste de la chapelle 
royale & Lcadres).' 

DIAPASORAMA m. Se*rie de diapasons. 
(&ym. Forme de diapason + la terminaison - orama, 
grec opSft-a, vue.) 

1827, Exposition de Fans, 111: *M, Matrot a etabli une 
serie de 16 diapasons qu'U namme DIAPASORAMA, pour 
aecarder les forte-pianos ... Nota. Le DIAPASORAMA, dans 
les airs tents et harmonieux pent accompagner trts 
avantagensement la voix et augmenter le t charme par la 
purete de ses sons et par ieur prolongation a volonte. 

1828. JR0v, Ms, ill 177: 4 M. MATSOT, mxjsicien du Roi r 
... a etabli une serie de douze diapasons, qu'il nonume 
DIAPASORAMA, aw moyen de quoi dbacun pent accorder 
soi-mtoe sera iHano ... Avec ce DiAPAsoEAivtA, on na 
d'autre op^ratioaa a faire que d'accorder chaque note du 
piano i ftmissoii du diapaOTn qtii porte le meme com. 

DIAULE /. Flute double des Anciens. 

(6tym. Du jarec ^c,, dietix et auA^, fiute. Le sens de 
double flute* ne parait pas atteste en ancien grec,) 
1791. Encyd. Meth., L 426: 'DIAULE, on appeloit DIAUUE 
une flute double, sans doute par opposition au MONAULE 
qui etoit une flute simple.' 1823. BOISTE, Diet. Umv*: 
T3iAXJLE, s.f. Flute double des Anciens.' 1830. Fns> 
Dkt, MiSn 326: 'DiAM-E. Flute double des Grecs,' 

DICORDE m. (Anc.) Instrtonent carr^ i 
deux cordes. 

C&tym. De i'adj, grec S^opScy, 'qui a deux cordes.') 
1767, BLAINVILLE, Hist, de la Mus., 55: 'Les instrtimcns 
4 cordes des Anciens furent d'abord appelles du nombre 
de cordes qui les composoient Tels etoient le Monocorde, 
le DICORDE, le Tricoide, et le Tetracorde: ensuite on ne 
se scrvit plus pour denomination que du mot de Lyre 
ou QrtJaare ... Le DICOSDE est un instrument quaire 
long, qui va toujours en diminuant.* 1780. LA BORDE, 
Essai sur la. Mm, t i. 242: 'Le DICORDE, s.m. Instrument 
a deux cordes, en forme d'un quane long qui allait toujours 
en diminuant/ 1823. BOISTE, Diet.: 'DICORBE, s.m, 
Instrument i deux cordes/ 1834. Fns, Diet. Mtcs., 
327: 'DICORDE, s.m. Instrument des peupjes de Fanuquite, 
particuliereroent des Egyptiens. U ayait k forme d'un 
firth aplati avec un long manche, et il etait monte de deux 
cordes.' 

DIGITICGR m. Sorte de cornet a pistons. 

(j^ftun, Du Iat. digitus, doigt, et cor.) 
1820. GARDETON, Anndes de la Midque, 62: '(Luthieis) 
Boileaux fils, DIGITICOR, flute, davi-trompette, quai de 

la Mgisserie, 34-' 

DIMPLIPETO. Petites timbales en terre 

cuite du Caucase. 

1896* MAHILLON, Cat Mus. Brux., 70: 'Caucase 678. 

DIMPLIPITO, avec baguettes/ 

DINDIMf * Tambour octogone des mendiants 

au Bengale. Diam. O m 145. 

(tym. Du beng.) 
1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux.: '93. DINDIM! ...' 



DIOPL Flute grecque a deux trous. 

(iym, Du grec S/OTTO?, 'perce de deux trous.*) 
1791. Encycl meth.. I 430: 'DiOPi. Athenee dit que 
c'&oit une espece de flute, et Dalechamp, dans ses re- 
marques sur cet auteur, pretend avec assez de vraisem- 
blance, qu'elle se nommait ptOPi, p^arce qu elle n avoit 
oue deux trous, ce qui devoit fournir une melodie men 
bornte.' 1802. KALKBRENNER, Hist, mus., 124: *D autres 
(flutes) Etoient nommes DIOPES, mecops, magados, etc. 

DIOPOR m. Flute des Anciens a deux trous. 

1680. MAROLLES, Trad. d'Ath^e, 253: 'Flustes ... 
Phrygicnnes, dont 1'usage n'est point ignore par les 
Alexandrins, non plus que celuy du DIOPOR qui est la 
Fhiste k deux trous.* 

DIRRIDJE m. Tambour arabe. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 73: 'DraaiDjE. Tambour 

arabe ties allonge.' 

BISCANT SCHALMEY. Ancien dessus 
de hautbois allemand en usage au XV; au 
XVI e et au XVIP siecle, 

(ftym. De 1'allem.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 188: 'Doucaine ... 
cet instrument mentionn^ dans i'ouvrage de Praetonus 
sous le nom de DISCANT SCHALMEY, est le hautbois 
allemand ...' 

DISTINETTE /. Petit appareil compost 
d'une lame d*acier attach^e a une plaque de 
m&al et qui imite le son des castagnettes. Henry 
John Distin Finventa a Londres en 1876. 

(tym. Du nom de Finventeur.) 
1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux.: '186. DISTINETTE ../ 

DITALHARP m. Sorte de guitare per- 
fectionnee invent^e par TAnglais E. Light en 
1816. Pat. angL no 4041 (v. HARPE DITALE et 
textes). 

(J&tym. Du nom anglais dttal-harp. ital. ditale.) 

1828* Revue mus., 344: 'Deptus lors, Light, rausideiJ 
anglais, fit fabriquer un instrument, qu'fl nommait 
DITAI. HARP, sur lequel les demi-tons se faisaient sans 
pedales, par le moyen des doigts.* 1830. Brevets 
d' invention: 'Brevet d'invention de 10 ans, pris le 25 
aout 1830 par Brimmeyer, m^canicien, et Pfeiffer, facteur 
de pianos, a Paris. Instr. de mus. nomme par les auteurs 
DITAL-HARP.' 

DITTALELOCLANGE v. DITTANAKLASIS. 

DITTANAKLASIS. Qavecin ^ deux 
claviers invente par Muller en 1800. 

Cfoym. De TaBem. dittanaklasis, dittallelpkUnge 

clavecin 4 deux claviers (SANDERS, FTemdworterbuch ... 

Ce mot a 6t6 estropie par les auteurs de dictionnaires 

de musique.) 

1834. Fns, Diet. Mus., 328: 'DITTANKLASIS. Nomdonn^ 
par le mecanicien Muller, de Vienne, a un clavecin 
invente par lui en 1800. Cet instrumeiit ^tait compost 
de deux claviers dont les cordes etaient accordees ^ 
Toctave Tune de 1'autre.' 1839. LICHT. Diet, Mus., 
i. 337: 'DITTANKLASIS ou DJTTALELOCLANGE/ 1855,. 
SOULLIER, Diet. Mus., 103: 'DITTANKLAVIS.' Erreur pour 
DrrrANACLAsrs. 1861. PONT^COULANT, Org. t ji. 73; 

'DlTTANACLASIS/ 1887. BlSCHERELLE! Diet. Nat., 1. 1248: 

'DrrroNCLAViSj s.m. (et. fr. Di^pref.; ton; Iat. clavis, cle^) 
Sorte de davedn a deux claviers.' 

D1TTONCLAVIS v. DITTANAKLASIS. 

DJAOUAK /. Petite flute arabe, faite de 
roseau. 

(tym* De I'arabe gmak.} 

1863. A. CHRISTIANQWITSCH, Mus. arabe, 31 : *Le DJOUWAK 
ou Chebeb est une flute arabe faite en roseaux.' 186^* 
Fins, Hist, de la Mus., ii. 156; 'Le DJAOUAK des Maures 
est une autre flute percee de sept trous ,..' 



DJONOUE 

DJONOUE v. CHNOUE. 



[57] 



DOUCINE 



DODECACHORDONm. Lyre on cithare 

grecque a douze cordes. 

(j-tym. Compost du grec Sai/ca, douzc et xop&TJ, 
corde.) 

1861. PONTCOULANT, Org., L 217: 'On pent ranger dans 
la categoric des lyres, des cythares et du psalt^rion, ie 
DODECACHORDON, le nable, la Sambuque/ 

DOFF m. Tambour turc ayant la forme d'un 
tambour de basque. 
(tym. De Farabe.) 

1780. LA BORDE, Ess. Mus., L 380: f 'Le DOFF est 

1' instrument le plus en vogue en Turquie et absolument 

pareil notre tambour de basque,' ID. ib., L 192: 'Le 
DOUFF est Ie merne que le tambour basque.' 1791. Encycl. 
M&h., L 92: 'Le DOUFF (instrument arabe) compose d'un 
cerde sur lequel est tendue une membrane, est conime 
notre tambour de basque. II est aussi entoure de grelats 
de cuivre.' 1823. BOISTE, Diet. Unit;.: ' f DOFF, s,rn 
Tambour de basque turc.' 1839. LIGHT. Diet. Mus., 
L 69: 'Le DUFF est comme le tambour de basque, un 
cerde sur lequel est tendu une peau, entoure de petites 
clodies de cuivre. Les Arabes en sont les inventeurs.* 
1854. BESCH, Diet. Nat., 1019: "DoFF, s.m. Instrument 
de musique des Turcs qui a la forme d'un tanibour de 
basque.' 

DOL m. Grps tambour turc employ^ dans 
la musique militaire. 

(tym, Emprunte' au turc davul t dkaout) 

1790. Encycl. M&h. Arts et Marmf.: 'LeDoL estun gros 
tambour qui depuis plusieurs annees nous est venu des 
Turcs.' 1811. MGZIN, Dirt, /r.-aflem., 464: 'DDL ... 
grps tambour pour la musique militaire.' 1823. BOISTE, 
Dirt. Univ.: "DoL, s.m. Gros tambour pour la musique 
militaire/ ID. id.: *DAUL, s.m. Gros tambour des 
cavaliers turcs firappe des deux mains des deux cfites.' 
1854. BESCH. Diet. Nat., 876: 'DAUL, s.m, Mus. milit 
Mot turc francis qui signifie Grosse caisse/ 

DOLE m. Tambour hindou. 
(tym. De I'hindou dhol) 

1782. SONNESAT, Voy. aux Jks Orient., L 101: 'Le DOLE 

ou tamtam est un tambour long/ 1839. LIGHT. Dirt. 
Mas., ii. 513 (Instruments hindous): *Les Indiens et les 
Mongols se servent encore pour la guerre, du DOLE et 
du tamtam, espece de tambours oblongs/ 1869. Ffcris, 
Hist, de la Mus., ii 310: *... II se bat avec les baguettes 
des deux c6t<s ainsi que le DOHLE/ 1886. JAGQPOT, Diet* 
mtis., 72: 'DHOLA, tambour indien frapp4 avec une 
baguette et suspendu an cou de I'executant/ 

DOMBOUR ra. v. tcxte. 

1887. BESCH. Diet. Nat, i. 1258: 'DOUBOUR, s*m. Violai 
Kalmoiick a deux cordes/ 

DOMBRA m. v. texte. 

(J&tym. De i'arabe tonbura, mandoline primitive.) 

1902. Rapport du jury. Expos, de 1900 A Pans, 548: 
*Le DOMBRA (suisse) a la forme ovolde de la mamioline: 
die se joue avec un mediator et comprend un piccolo, 
tin primo, un alto et*une basse/ 

DOMP m. Grand tambour octogone indien. 

1839. LIGHT. Dirt, mus., ii 512 (Instramaits hindous): 
*Le BOMP est un grand tambour de forme octogooe sur 
lequel on frappe seulement avec la irmn droite.* 

DONDAINE /. Cbrnemuse au moyen age. 
(tym. Origin mcertaine.) 

1663. OUDIM, Dirt.: 'On nommait aussl DON&AJNE un 

instnunent a vent fait comme une flute on une comcmuse/ 
1863. Lirrai, Diet.: * f DONDAINB, s. Instmnttnt i 
vent fait comme une cooiemusc et usM dans le maym 



DOPPIONE m. Hautbols. 

(faym. Ital. doppwne.} 

1852, KASTNER, Domes da Marts, 1991: 'Les MSSANELLL, 
les DOPPIONZ, les SORDUNEN ... qui sont des derives 
recents du hautbois et du basson/ 1SB6. JAOQ^OT, Diet, 

mus., 75: 'DoppiONi Hautlx>is priznitif en usage autre- 
fois en Italic/ 

DOQUET m. v. texte. 
(tym. Grigine incainue.) 

1834. F^TIS, Diet. Mus., 329: 'DocgJET ou TOQPBT, s.m. 
Nom de la trompette qui fait la partie grave dans les 
fanfares harmoniques de cavalerie/ 



DORAA 



v. texte. 



1878. A. KRAUS., Mus, au Jap., 81 : 'Le DORAA de Corec 
le plus rare et Ie plus ^tonnant des tamtams/ 

DOTHAR m. Cethar i deux cordes des 
Persans. 

1885. ADVIELLE, Mus. cbez^es Persans, 13: 'Le DOTHAR. 
Instrument semblable au cthar. Scm vase est fait avo: 
le tois de murier, le manche est en bois de noyer et cdui 
des clefs en buis. _La peau dcmt on comrre Ie vase est la 
peau d'agneau qui n'a pas vu le jour. II a deux cordes 
en soie jaune. On le joue avec Fongle de I'lodex de la 
main droite. II est pen usifee/ 

DOUBLE-BASSE/. Contrebasse. 

17CO. BROSSARD, Diet, mus.: 'DOUBLE-BASSE era baaon 

v. violcme.' 1834, F&ns* Diet. Mus., 329: "DOUBLE- 
BASSE, s.f. Nom qu'cai donnait autrefois i la coistrebasse 

en France. Cette expressioi est encore en ea 

Angleterre/ 

DOUBLE FLtFTE v. FL^TE DOUBLE. 

DOUBLE HABJPE WELCHE/. Harpe 
galloise. 

1809. BURNEY, tot pr&* de U Musiqm, ii 46: * , v Pkr 

le moyen des p&laies qui domient les demi-tcHis ii est 
moins emtarraiKant et moins difficile que notre DOUBLE 

HARFE WELCHE,* 

DOU^AINE /. Sorte de fite, petit-are 
chaluineau ou tautbois. Selon quelques mis 
i! teit identlque au tympanum. 

(tym. ProteHement d&rivi du lat dtikts.) 

Xffl s. Anifcteidwnai (B.N. fr. 1634, f 13): 
'Nacaires y doinent a He 
Et les DOUCH&INES doucemait ../ 

1342. Le Lime des MAiers, d. Mkhelant, 39: Tlenis 
Ie jongletir et si Sens ii tromperres, scs j&Ilastres Ii 'viellerea 
et ses serourgts le ghistemeur out mout dc taw instru- 
ment: iis ont giaistcmes,, herpes, saltcriow, or^tcnw 
rebelxs^ trompes, ciiplsaie$, cnaJeaiies, bcmMtrei,, 
muses, fleutes, DOUCHAINES et nacaires/ c. J350, G. ck 
MACHAULT, Pots. Rich. 9221. f 216 a ; 

'Cbrs sarrasinois et Dot'SSAJKNEs/ 
c. 1376. J. Le FEWE, La Vieilk, L v. 208: 

', frcteatibc et estives." 



, 

1379. J. de B]RIE Le Bon Berber, ch. 8, BO: *Les i 
doit avoir Ie berger avec s flaiaux pour soy esbstre eo 
melodie. Cest asavoir fretel, estive, DOUCUNE, musette 
d* Alonaignc on autrt musrtte que Fcai rtoaHite chevrette.* 
a. 1502, O. dc SAINT GEIAIS: "L'un du fla^eol, 1'atilje 
de la DCwarsE/ 1548. Arch. Gin Not, Gmdrmdt, 293: 
'Fleustre d'aEemanc* 



DOUCINE /. Hautbois tfeor. 
(j^ym. Forme rfeente de doupnine.} 
1542. Voy. de Franfds 1 d la Rocbelle, 63: * 
chansons finies, scffineraat des haulboys, fiiMes, comets,, 
DOULCINES, buccines, et jplusieure autrcs sortes d'instru- 
moits/ 1830. FETIS, Cwiosita hist, de la Mu* v 279: 
'Le t&ior du hautiis, qu'oa appclait_ BorciKB, &iit plus- 
bes QUC le d'une quinte; il avait quatrc 

ponces de long* huit trcais ../ 1861, POKTQDLA.NT 
Org, i. 200: *Le est ncmm par les 

ii* DUUCZAM, DOCCINE, 4 cause de la doucoar de sea 



tinibire 



DOU-CO [58] 

DOU-CO v. CAI-NHI. 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 293: 'Annam. 375. 

Dou-co. Semblable au No ; 144 (rovana) a rexception du 

cylindre qui est ici en ivoire." 

DOUFF v. DOFF. 

DOUGANH. Tambour au Sierra Leone. 

1896. MAHILLON, Cat Mus. Brux., 74: 'Ce tambour est 
jy par les Soussous et DOUGAHH par les 
but. O m 30, diam. O m 17.' 

DOULCEMELLE/. Tympanon (v. DOUL- 
CEMER). 



DUPLE(I)X 



^lym. Cf. Ital. dokimelot dokemelk. 
ces formes par un lat. duke melos.) 
a. 1507. MOLINET. Chans, sur la joumtie de Guinegate t ap. 
LEU. DE LINCY, Ch. hist. fr. t i. 390: 

'Orgues, herpes, naquaires, challemelles, f 
Bon echiquiers, guistemes, X>OULCEMELLES. 

DOULCEMER m. Tympanon, clavicorde 
& deux marteaux de bois, le doldmelo, dokemlle 
des Italiens. 

(ttym. Parait etre une alteration de doukemelle sous 
rinfiuence de mer (cf. doulz de mer dans ie texte de 

1449). L'angl. dulcimer vient du francais.) 

1449. Cptes. et mdn. <iu red Rene", edit Lecoy, art 733: 
''A Robinet Ie Francoys, joueur d'ung DOULZ DE MER, 
6 florins <jue ledit Sgr. lui a donnez en consideraaon de 
ce qu'il a jou par plusieurs jours dudit instrument devant 
lui, la royne et autres durant led. pas/ (GAY, Gkss. arch,) 
1490. ArdL KX, 76 f 09 156 et 502: 'Jehan de Toumou, 
joueur de DOULCEMER. ... A Jehan d'Avranches, joueur 
de DOULCEMER la somme de 35 s.t luy ordorme" par le 
roy en faveur de ce qu'E a jou& devant luy dudit 
DOOLOEkfiau' (GAY, Gloss, arch.) 1808. ROQUEFORT, 
Gloss, de la langue romane, i. 408: T)OULCEMEK. Instrument 
de musique ../ 

DQUTARA* Sorte de banjo turcoman a 
deux cordes de soie. Le manche, long et e^roit 
porte 15 divisions. 
1896. MAHILLON. Cat Mus, Brux., 114: 'Turkestan, 

JX>UTAEA BO. 768. 

DSANADSEL. Sistre abyssin (v. texte). 

, Mot ethiopien.) 



1809. VILLOTSAU, Deser. desinstr* des Orientaux t 1005: 

'Depuis k plus haute antibuite jusqu'i ce jour, 1'usage 
du sistre s'est perpetts^ en Abyssynie ... Get instrument ... 
s'appelle en EtMopten JJSAKADSEL. II est fait d'une longue 
Jarm de /er, de ouivre, d'argent ou mSme d'or, coudee 
de maniere que les deux bouts se correspondent 
paraUelerorat et tjue la courbe decrite par la lame forme 
tme moiti^ d'ellipse. Deux oetites traverses aussi en 
metal dans chacune desquelles est un anneau enfile, 
partagent la hauteur de cnaque c6t^ de la courbe f 

DUDA /. G^rnemuse des Hongrois. 
(tym. De I'lumgrois duda.} 

1855* Rev. et Gaz. mus., 368: 'Instruments des Hongrois 
... ensuite la DUDA, comemuse (le Dudelsack des Alle- 

jnands)/ 

DUDAG m. Trompette irlandaise. 

(tym. De 1'irlandais dud, cor. (O'REILLY, Diet.} 
1827. Rev. Mus., 514: *Le DUDAG, espece de clairon ou 
trompette aigue ' 1828. Rev. Mus. t iii. 508: *La 
DUDAG ... on presume que c'etait une trompette de 
cuivre tres aigue.* 

DUDELSACK m, Nom aliemand de la 
comemuse. 

(fym. De Fallemand dudehackj 

1855. Rev. et Gaz. mus., 368; 'Cornerause, Le DUDELSACK 
des Aikmands/ 



DUDKA /. Ancienne flute russe (v. DUTKA). 

(tym. Du russe.) 

1829. Reu. Mus., 10: 'La DUDKA de la Siberie est encore 
une flute droite qui parait remonter aux premiers temps/ 

DUDUKL Flute a bee du Caucase a sept 

trous. 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 70: 'Un joueur de 

DUDUKI ...' 

DUFF v. DOFF. 

DULCE MELOS m. Tympanon a deux 
marteaux (c DOULCEMER, DOULCEMELE). 

(tym. Emprunte au lat duke melos, chanson douce.) 
,1838. BOTTLE de TOULMON, Instr. de mus. au moyen 
age, 7: "Enfin le BULGE MELOS qui etait un tympanon 
touches, idee premiere de notre piano.' 1852. KASTNER, 
Danses des Moris, 274: 'Le DULCE-MELOS ... sorte de 
barpe ...' 1876. Ffens, Hist, de la mus., v. 201: ',.. Un 
autre instrument 4 davier de quatre octaves^ appel^ 
DULCE MELOS et dont nous parlerons plus loin.' 1876. 
ID. ifc., 203: 'Le DULCE MELOS fut le meme instrument 
qu'on appelait DULCIMER en Angleterre.' 

DULCIAN m. Ancien nom du basson. 
(tym, Du lat. pop- duldana, lat. dukis, doux.) 

1834. Fins, Diet. Mus., 330: 'DULCIAN, s.m. Ancien 
nom du basson, dans les XV e , XVI*, et XVII e siedes.' 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 341: 'DULCIAN, s.m. C'etait> 
dans les XV s , XVI e et XVII e siedes le norn^du basson 
qui n'etait alors compose que de quatre pieces, avec 
deux des, et qui avait quatre dimensions differentes/ 

DULCIANE/. Ancien nom du basson. 
(l%ym. Du lat. pop. duldana; lat. dulcis, doux.) 

1646. Ch. HUYGENS, Oeuvr, corrtpZ., ii. 552: X'on me diet 
que le merveilleux Stiphelius en est qui faict plus de 
mirades sur k viole de gambe qu'homme qui fust jamais, 
qu'un autre en faict encore davantage sur la viole garnie 
au derriere de manche et ailleurs de chordes d'airain, 
un troisieme encore davantage sur ce qu'ils appellent la 
DULCIANE, instrument a vent.^ 

DULCIMER m. Espeee de tympanon & 
deux marteaux. 

(jtym. Emprunte a 1'anglais dulcimer, tympanon.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ., 470: ' f DULCIMER, s.m. 
Guitare dans le nord.' 1838. BOTTEE de TouLMONj 
nr . , non ^ aussl 

.COMETTANT, 



Instr. de mus. au moyen age, 6: 'Le tympanon 

designe sous le nom de DULCIMER.' 1863. O. CO, 

La. Mus. , 668 : 'De ce dernier psalterion derive le DULCIMER.* 



1886. JACOJJOT, Diet. Mus., 76: 'DULCIMER Tympanon 
anglais, ayant ordinairernent 3 octaves.' 1891. LAVOIX, 
Hist. Mus., 106: 'Le DULCIMER est une variete du psalterion 
et les tzi^anes s'en servent encore sous le nom de 
tympanon. 

DUNDUBHL Tambour au Bengale (v. 



(Jfrtym. Du sanscr.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux. 95: 'Nagara ... On 
rappelait anciennement DUNDUBHI.' 

DUOPHONE a m. Instrument a vent a 
pavilion mobile invente par Bezuchet ^ Paris 
en 1890. 

(jfctfjOT. Du lat duo, deux et grec (fwvijt voix.) 

1890. Brevets d'invention: 'Brevet d*invention du 6 aout. 
Bezuchet rep. par Boettcher. Paris no. 207450. Inst. de 
mus. dit DXIOPHONE.* 

DUPLE(I)X m. Nom donn^ par Pelitti, de 
Milan k un instrument de cuivre qui, n'ayant 
qu'une seule embouchure, combinait neamoins 
le flugelhom et le comet. 
(tym. Du lat duplex, double.) 

1861. PONT^COULANT, Org., ii. 512: 1855. Pelitti, de 
Milan, imagina des instrumens a double pavilion et a 



DURBEKKE 



[59] 



EKATARA 



deux combinaisons dits DUPLEIX ou Gemelli/ 1875. 
J. GIRAUD, Le Polkorde; 'DUPLEX Pelitti. Les DUPLEX 
sont de nouveaux instruments ayant deux pavilions de 
proportions differentes et se jouant avec une seule em- 
bouchure et un seul jeu de pistons.' 

DURBEKKE m. Tambour arabe (v. DER- 
BOUKA) forme d'un vase de terre cuite et 
recouvert d'une peau tendue). 
(tym. De 1'arabe.) 

1780. LA BORDE, Ess. Mus., 380: ',.. Espece de Tambour 
appell DURBEKKE: c'est un pot d'argile cuite et couvert 
a une peau tendue. On le tient sous le bras et on en joue 
de la main opposed.' 1823. BOISTE, Diet. Univ., i. 471: 
* f DURBEKKE, s.m. Tambour e'gyptien en terre cuite.* 
1855. SOULLIER, Diet. Mus.: 'DURBEKKE, s.m. Espece 
de tambour arabe.' 



DUTKA /. Flute double des paysans russes 
(v. textes), 

(ttym. Du russe. Gf. DUDKA.) 

1722. Alman. de Gotha, 65: 'La DUTKA on Schweraan 

parait etre le plus ancien instrument du pays ... Get 
instrument est fait de deux flutes, a trois trous chacune, 
dont Tune est cependant moins grande que Fautre et 
dont on joue 4 la fois.* 1780. LA BORDE, Essai stir la 
Mus., i. 388: 'Le DOUT-KA. Parait etre le plus ancien instru- 
ment du pays ...' 1818. Encycl. MM., ii. 352: *La 
DUTHA ou schvreraan, composee de deux flutes. Tune 
plus grande, I'autre plus petite, dont chacune est percee 
de trois trous.' 1834. FETIS, Diet, Mus., 330: *DUTKA, 
s.f. Double flute des paysans Russes, composed de deux 
roseaux d'inegale longueur, perces chacun de trois trous/ 

DYNAMOPHONE m. Instrument a 
languettes vibrantes, sorte de harmonica de 
bouche invent^ par Novohradsky a Paris en 1893. 
(tym. Du grec Swafttj, force; et ^Q?VT}.) 

1893. Brevets d' invention: 'Brevet d* invention du 28 
Janvier. Vaclav. Novohradsky, rep. par la Socite' Louis 
Gudmand et Cie, Paris no. 227492 Nouvel instra- 
ment de musique me"canique dit: DYNAMOPHONE/ 

DZNOUTSCH. Castagnettes arabes. 

1863. CHRISTIANOVITCH, Mus. Arabe, 32: "DzNouxscH. 
Les trois petites assiettes qui sont en metal de cloche, 
sont les castagnettes arabes/ 

fiCHELETTE /. L Petite cloche, sonnette, 
crecelle. 

(fitym. Diminutif en -ette d'&tkelle.) 

1147. G. GAIMAR, Estorie des Engles, 2729: 
*En sa main tint une clochete 
Si sonut cier com ESCHELETB/ 

v. 1160. Gin" de Bourgogne, v. 2334: 'Le poitraus fu mult 
riches oevres i ot m. ESCHELETES d'or, pendent les a les* 
(GAY, Gloss. Arch.). XH* s. Les Loh., ins. Montp., 
f 85 C : 'As ESCHELETES font le marbre tentir/ c. 1200. 
Chew. au cygne, 10103 Reiff: 

'Gil vont apries le corps leurs paumes defaattant 
Et d'ESQUALETTES vont pluiseur esqualetant/ 
c. 12(K). Ii>. 16765: 'Sans trompette bondir, n'ESCALETTE 
sooner/ a. 1220. Amadas et Ydoine, M. Rdnhard, 5642; 
*Qu* estrange melodic rendent les ESCELETTES qui y 
pendent au rice frein et au peltra! ../ c. 1220. Queste 
du S. Graal, Richel, 12582, f 2 ro var. ESKALETES (Hudber 
iL 16): "Estrumens ... qui sembloient ESCHILETRES au 
soner/ 1175-1250. Renart, 3355, Meon: 
'Gele ESCHIELETE par dela 
Et Diex, com tres bon son ele a!' 
1235. Serm. des magistr. de Lille, TaMar: 'Quant K 
teicloke et li ESCALLETE sonera.' XiDI e s. Huon de Bord, 
6483, Anciens Poetes: 

'Quant Hues fait le ceval galoper 
Trente ESCALETES si acordent si cier 
Harpe ne gigle n'cst tele a escoter/ 
Xffi* s. Durm. le Gal 1559, Stengel: 
*0esi adont il ajoroa 
Que li ESCHIELETE sona 
For la messe del jor chanter/ 



Ib., 3814: 'Et od les fiautes faisoient ... ESCHIELETTES 

acoper/ 1611. COTGRAVE, Diet. :*ESCHELLETTE, f.:',.. also 
a little handbell, such as cryers use/ 1750. MEHAGB,, 
Dict.^tym.: "&HELETTE, ou CHILLETTE. On appelie 
ainsi en plusieurs lieux de France, et particulierenient 
sur la riviere de Loire, ces cloches que les crieurs portent 
aux enterremens/ 

fiCHELETTE /. IL Clavitympane, esp^ce 
d'harmonica, avec 16 25 touches en bois, 
arrangers de fa^on a presenter 1'aspect d r une 
e^helle. 

(tym* Deriv^ en -ette A'&helle.) 

1636. MERSENNE, HarmmveUmv., 175: 'Des regales de 
bois que Ton appelie claquebois, patouilles et ESCHELETTES/ 
1752. LACOMBE, Diet. Beaux Arts, 234: S CHELLE 011 
ECHELETTES. Instrument de niuskjue dont les Turcs 
se servent/ 1821. CASTIL-BLAZE, Diet. Mus., 206: 

'ECHELETTE, PATOUILLE, CLAQTOEBOIS OU REGALE. Instru- 

ment compose de differentes lames de bois dur qui 
repondent aux diflSrents tons de la gamrne, et qu'on 
touche avec une petite boule d'ivoire attached i une petite 
* 



fiCHELLE/. Petite cloche, sonnette, cloch- 
ette. 

(tym. Du lat. scolo. Gf. ECHHLETTE.) 

c. 1125. St. Brandon, 712 Mkhel: 

'Quant FESCHELE fad sone", 
Puis que Ture fud chant^ 
L'Abes del leu fors les meinet/ 
XH s, EVRAT, Genese, .Richel, 12457 f e 66 v: 
"Qui me dira se les ESCHELES 
Puent soner? Oil, par eles 
Par I'atempreure premiere^ 
&3nent par trop bele maniere/ 
XHPs. Vie des Pfrres, Richel. 23111 f 29<*: 
'Une ESCHIELE pendue et mise 
Orent sur le clochier assi*e 
Et quant cele cloche soaioit 
Ghascun a Feglise venoit/ 
c. 13^). FROISS. Po6., ii. 326, 75. Scheler: 
'Berne est, au voir ordener, 
De deus vaches en rouges peauls 
Passans, et a leurs hateriaux, 
Ont ESC^JIERES d'asur, c'est drois/ 
1404-1406. Comptt de P. de Essays. 1404-1406. Comnun*f t 
defense commune, Arch. Mun. Orl&ins: 'A ceulx *qm 
porterent la chasse du corps saint mcmseignetir saint 
tignan, a ceubc qui scwmerent les ESCHILLBS/ 1410. 
Arch. JJ. 165, jJttee 126: *Jehan D^aot print la corde 
de la cloche mi ESCHELLE estaHie stir icclle Imir pour 
resveffler le suet, et icelle cloche ou ESCHXBLLB eiist 
scmn^ si fort/ 1450. Ord. xiv. 127: *Nul maistres ne 
puvriers dudict mestier nc pourrcmt cxKraneaicer a cmwr 
jusques a ce que I'EFTQDEZLLE Nostre Darne soit soaaee/ 
1464. Arch. H. 199, piece 598: 'Lequel Grassete print 
I'tine des brebis qui portoit une ESQUILLE au cot* 147D. 
Stot* de Pallet. & Rmtm, Ord. xvii s p. 409: 'Que ntik 
apprentiz ne pui&se estre cpntrainct ouvrer plus avaot 
en la nuyt que les premieres ESEJLJEIXES somantes/ 
1752. LACOMBE^ Dirt. Beaux Arts, 234: *CHELLE on 
&HELETTES. Instrument de musique dont les Turcs se 
servent/ 

EGUEPPA /. Petite trompette algue m 
usage an Mexique, 

1869. Fins, Wist, de la Mus. f i. 101: 'On y rcnarque, la 

EGUEPPA, petite trompette aigue/ 1S86. jAcqporr, Diet* 

Mus., 77: "Equeppa petite trompette aigug medcakie/ 

EISENVIOLINE, Violon de fer (t?, NAGEL- 
HASMONICA.) 

(&m. De I'aHem.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mas. Bnoc. 177: Trance. VIOLON 
DE FER ... EISENVIOLIKB en Allemagne/ 

EKA-TANTRMA v. EKATARA. 

EKATARA. M0B0c0rde indien. 
(tym. Du bengale.) 

1880. MAHILLON, Cat. du Mm. de BruxelUs, 134: S EA- 
TANTWKA ou EKATAR^ (beng. et dur. a=B moncxxatic). 
Iistrument employ*: par les mendiants rcligieta pour 



ELE 



[60] 



EOL-HARMONICA 



I'accompagnement de leurs chants. II se compose des 
trois quarts d'une gourde ronde, d'un manche, forme 
d'un tuyau de bambou et d'une seule corde a aaer. 

ELE. Flute de Pan. 

(&ym. Du fat. da, aile.) 
a. 1342. MACHAUT, Remede de fortune, 3973: 
'Muse d'Aussay, trompc petite, 

Buisines, ELES, monocorde/ 
a. 1377. ID. Prise d'Alexandrui 'ELES, fretiaux et mono- 

corde/ 

fiLfiPHANTINE /. Espece de flute pheni- 
cienne, faite d'ivoire. 

(tym, Emprunte au grec &e<j>avra>os 'd'ivoire' 

cf. L. ekphantinus.) 

1680. MAKOLLES, Trad. d'Ath&ute, 261: 'Les Flustes qu'on 
appelle Lotines ... et celles qu'on appelle ELEPHANTINES, 
pour estre faites d'yvoire. Tryphon rapporte f qu cues 
furent pretnierement percees par les Phemqens. 1791. 
EncycL Meth,, I 504: ELEPHANTINE. Flute inventee par 
les Pheniciens. On conjecture qu'eile etait ^d ryoire et 
cue c'est de Ifc que lui vient le nom d elephantine. 1811. 
MOZIN, Diet. fr.-allem., 510: TL$TE ELfipHANTiNE, 
inventee par les Pheniciens et qu'on croit avoir ete 
d'rvoire/ 

ELIGON v. HELICON. 

ELODICON m. v. AELODICQN. 

(&ym. Du lat. Aeo!us dieu des vents.) 
1834. Firis,Dkt.Mus. ) 331:'fiLODicoN,s.m. Instrument 
invents" il y a environ 20 am par M. Eschenbacn, et 
fabriqu^ par M. Voigt, facteurd'instruments a Sdiwemfurt. 
Le principe de cet instrument consistait 5, faire vibrer 
non des cordes tendues, mais des lames ^metalliques au 
moyen d'un soufflet. On y avait reuni les effets du 
ckvicorde avec ceux de I'oxgue/ 

fiLYME /. Grosse flute phrygienne faite de 
buis. 

(tym, Du grec lAu/tos", petite canne.) 
1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, 846 D: 'En grec 

ces fleustes s'appelient IAu/xw dvXov, jflutes elymes. 

C'estoient cocnme sacquebutes fieustes et comets a plein 
poing faicts de buys ou Hen des dbalemies.' 1680. 
MARQLLES, Trad. d'AthMe t 253: 'Quant aux ELYMES, 5111 
sont de Buys ... nous ne pensons point que ce soient 
d'autres Flustes que les Phrygiennes.' 

ELYMOS /. Flute phrygienne (v. ELYME.) 
. Du grec eAvfJL 



1839. LIGHT. Diet. Mus., L 368: 'EtiMos 
phrygienne des Grecs, construite avec du bois de laurier.* 

EMBANKJS m. Instrument de percussion au 
Congo (v. LONGO). 

1818. Encycl. meth., ii. 106: 'LONGO ou EMBANKIS. Cet 
instrument est Fun de ceux que les fils des grands 
seigneurs jouent au Congo. II est form de deux sonnettes 
de fer liees par un fil d'archal en forme d'arc. On le 
frappe avec deux baguettes/ 

EMBATfiRIENNE 5. et adj. /. Flute des 
anciens Grecs (v. textes). 

(tym. De anJwterie, s.f. nom d'une marche des 
Lacedemoniens qui s'executak sur des flutes propres 
a cet effet; du grec e/ij8arTj/>tos.) 

1791. EncycL m&h. t I 505: 'MBATRIENNE. Espece de 
flute des Grecs, dont, au rapport de Pollux, ils se servoient 

en voyageant, apparamment pour rendre le chemin moins 
penible.' 1811. MOZIN* Diet, fr.-allem., 515: TL^TE 

EMBATERIENNE, dont les Grecs se servaient en voyageant, 
apparamment pour rendre le diemin moins ennuyeux/ 
1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f EMBATERIENNE, s.f. FlOte 
spartiate/ 



EMBILTA. Flute etliiopienne. 

(tym. Des dialectes de 1' Abyssinie.) 
1809. VILLOTEAU, Des Instr. des fithiopiens, 1002: 'La 
flute fithiopienne appelee EMBILTA, est une espece de 
fiute a bee.' 

ENCHAMBIE. Sorte de mandoline a cinq 
cordes particuliere aux habitants d'Empoungoua. 
1819. BOWDICH, Voyage dans le pays d'Aschantie, 475: 
'La musique des habitants de TEmpoongoua est fort 
inferieure a celledes Aschanties. UENCHAMBIE, seui instru- 
ment qui leur soft particulier ressemble a la mandoline, 
mais n'a que cinq cordes, faites des fibres de la racine du 
palmier.' 1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 369: 'La musique 
des habitants d'Empoongwa, peuple de I'lnteneure de 
1'Afrique, est encore d'apres M. Bowdich (Mission from 
Cape coast castle to Ashantee) dans un etat de barbane. 
L'ENCHAMBEE, le seul instrument qui leur soit particulier, 
ressemble a la mandoline. II a cinq cordes faites de 
racines de palmier: le manche se compose de cmq rnprceaux 
de bambou auxquels les cordes sont attachees. 1869. 
FETIS, Hist, de la mus., i. 34: 'Ce dernier air se joue 
sur un instrument appele INCHAMBI, sorte de mandoline 
aui parait particuliere & Empoungoua. 1886. JACXJUOT, 
Diet. Mus. (ecrit en erreur): 'NCHOMBRE/ 

ENCLUME/. Enclume accordee dont on se 
servait comme instrument de musique. 

(ttym. Du lat. pop. * includinem, alteration du lat. 

modern.) 

1373. PROST, Inv. mobil des Dues de Bourgogne, i. no. 1803 : 
*S fr. a Jehan Ferie, joueur de TENGLUME, lequel avoit 
joue devant Mgr. et 6 fr. a Jehannin joueur d'apertizc 
pour semblable. 1 1893. RAMBOSSON, Hist, des Instr., 47: 
'L'EKCtUME a &e employee d'une facon occasionnelle 
comme instrument d'orchestre dans le chant de la forge 
de Siegfried, pour dormer un rythrne special et augmenter 
la couleur locale. Le chanteur simule le mouvement du 
forgeron et un musicien frappe ^ I'orchestre sur une 
ENCLUME accordee a Teffet de produire une note speciale. 

ENGLISH HORN v. texte. 

. De 1'angl.) 



1886. JACQUOT, Diet Mus., 77: 'ENGLISH HORN Nom 
anglais du cor anglais.' 

ENNACORDE/. Instrument des Anciens 
a neuf cordes. 

(J^tym. Du grec eweaxopSos 'qui a neuf cordes.') 
1680. MAROLLES, Trad. d'Athenee, 261: 'Aristoxene fait 
le denombrement des Instrumens etrangers, et il y marque 
les Pheniciques, les Pectides, les Magadides, ... et. celuy 
qu'on appelle ENNEACORDE/ 1791. EncycL Meth.,i. 512: 
'ENNEACORDE. Instrument des Anciens, qui avoit neuf 
cordes/ 1811. MOZIN, Dict.fr.-allem., 544: 'ENNEACORDE, 
instrument des Anciens qui avoit neuf cordes.' 1823. 
BOISTE, Diet. Unit;.: * t ENNEACORDE, instrument a neuf 
cordes/ 

ENTATES. Instruments a cordes chez les 
Grecs. 

(tym- Du grec evraros, tendu; dans ra BTara 

opyava, instruments a cordes.) 

1605. LE LOYER, Hist des Spectres, 844: 'Les musiciens 
font quatre sortes d'instrumens, car les uns ils les appellent 
du Grec, ENTATES ... Quant aux ENTATES ce sont instru- 
mens qui se tendent avec chordes, et se jouent avec la 
main, le plectre ou 1'ardiet/ 

EOL-HARMONICA m. v. AEOL- 

HARMONICA. 

Qztym. ,Du lat Aeolus, dieu des vents, et lat. 

harmonica.) 

1828. Rev. Mus., Jan., 606: 'Uaine des fils de M. Schulz 
est pianiste et toucke d'un instrument appel EOL- 
HARMONICA qui est le PHYS-HARMONICA perfectionne ... 
Les morceaux d' ensemble qu'ils exe"cutent avec 1* EOL- 
HARMONICA et deux guitares ... sont d'un effet charmant 
et tout a fait inconnu/ 



EOLICORDE 



[61] 



EPINETTE A MARTEAUX 



l&OLICORDE m. Petit instrument a clavier 
invente par M. Isoard (v. textes). 



. Compost du lat. Aeolus, dieu des vents et 
corde, lat. chorda.} 

1837. Gaz. Mus., 236: 'Cetix qui regretteraient 1'absence 
de 1* instrument indispensable des concerts Musard, le 
piston, n'auraient qu'& prendre F&OLICORDE ou piston 
clavier de M. Pichenot/ 1839. Gaz* Mus. t 162: 'Ne 
serait-ce pas plutpt des cordes tendues dans une rainure, 
et mises en vibration au moyen du vent, d'apres I'mvention 
de M. Isoard dont on connait I'EQLICORDE construit aur 
ce principe.* 1844. Rev, Mus., 284: 'Ainsi 1'on vit 
paraitre I'JSOLICQRDE, petit instrument a clavier (de 
M. Isoard; destin a imiter le comet-a-pistons. II se 
composjait d'une seule corde, laquelle donnait diverses 
intonations en se raccourcissant, comme dans la vielle, 
par suite de la pression des touches.' 

fiOLI-COURTIER m. f Sorte d'accordeon 
perfect ionne a double clavier invente en 1844. 

(tym. Du lat. Aeolus, dieu des vents, et Courtier, 
nom de I'inventeur.) 

1844. Brevets d'inventioni 'Brevet d'invention, de 5 ans 
delivr^ le 2 sept. 1844 & Courtier, fabricant d'accordeons 

Paris. Instrument de mus.^dit ^OLI-COXJRTIER, no. 16810. 
1861. PONT&COULANT, Org., ii. 428: 'Courtier, perfectionna 
Faccprdeon qu'il nomma alors OLI-COIJRTIER (1844). 
Get instrument double clavier pouvait reunir 6 octaves ... 
(B.F. 16810)/ 

fiOO-HARPE ra. v. HARPE d'EoLi, HAKPE 

^OLIENNE. 

(tym. Du lat. Aeolus, dieu des vents, et harpe.) 

1854. BESCH. Diet. Nat., 1149: *OLI-HARPE, s.m. Instru- 
ment & cordes d'une sonorit& si sensible qu'il rend des 
sons harmonieux lorsqu'on le suspend, et que le vent 
vient & frapper ses cordes. On dit aussi HARPE ouopB/ 

fiOLINE/. Harmonium prirnitif imaging fr 
Eschenbach de Konigshofen vers 1820. 
Uinstniment etait muni de languettes d'acier 

que le vent faisait vibrer (v. AEOLINE). 

1834. Ffcns, Mus. wise d la porfcfe de tout k mmde, 137: 
*Dans ces derniers temps, on s'est servi de Faction de 
Fair comprirae' pour etaolir un nouveau systeme d'instru* 
mens ... Ce systeme consiste a faire agir le went par un 
orifice tres petit, qui s'ouvre padueUement sur des lames 
metalliques tres minces,, qui entrant en vibration des 
que Fair les frappe, et qui sonnent des sons gjaduellement 
plus forts, a mesure que Faction du vent se devefoppe. 
Ces instrumens out et inventes en AllemaKie dcpuis 
peu d'annees. Leurs vari^tes se nonsraeixt phys-cannocica, 
E, tolodion, etc.' 



fiOLODICON v. AEOLODICON. 

EOUD m. Luth arabe. 
(tym. De Farabe.) 

1780. LA BOBDE, Essm sr la musMjtte, i. 174: {Mus. des 
Persans) ... 'II faut qu'il y ait au moms six sortes d'instru- 



XO7JL. O-AVWJA, Jll*. 1VJIMJU, O./. JL__ _- , 

xistaient deji chez les Efeyptiens sous le nom de 
Tambourah et d'EouD.' 1876. Ftris, Hist, de la mus. t 
v. 156: 'L'EOUD arabe ... est devenu le loth.' 

EPANDORON v. texte. 

1886. JACQDOT, Diet. Mus. f 77: 'PANIXJRON. Sorte de 
lyre grecque,* 

PIGONE m. v. EPIGONIUM. 

(tym. Grec emyowoi* tirf d'Emyovos, nosn de 
I'inventeur.) 

1680. MAROLLES, Trad. d'AtMrA, 262: 'Juba s'est aussi 
souvenu du Lyrophenice et de FEPIGONE, qui a maintenant 
pris la place du Psaltere droit; parce que les cordes y 
sont teadbes uniment tout droit, et conserve le nom de 



celuy qui Fa invente.' 1828. Rev. Mus., 339: *... Aox 

instrumens & cordes (grecs) dont les principaux sont ies 
magades, FPIGONE, les trigones ...' 1834. FETIS, Diet. 
muz., 332: 'EPIGONE. Instrument de rausique des Grecs 
qu*on croit avoir ete monte de 40 cordes.' 

fPIGONIUM (ou fiPIGONION) ?n. In- 
strument des Grecs quarante cordes invente 
par Epigonus d'Ambracie. 

(tym Grec lirvyoveiw, ta'ri d'ETriyams, mm <te 
I'inventeur.) 

1725. CHATEAUNEUF, Sur la mm. cfos onctens, 45: 
'... UEPIGONIUM invente par Epigonus et qui avail 
quaiante chordes.' 1752. LACOMBE, Diet. Beaux Arts, 
243: "EpiaoNioN, Sorte de lyre dont se servoient les 
Andens. Elle avait quarante cordes.' 1791. En0vl 
M4th. t L 518: 'Epigonus d'Ambracie ... fat I'inventeur 
de FEPIGONIXJM qui^avoit quarante cordes. On donna 
dans la suite a cet instrument la forme d'un psalterioii 
droit, sans lui faire perdre pour cek le nom d'EPiGONiuM.' 
1823. BOISTE, Diet. Univ.; ' t EPIGONIGN, EPIGONOTW; 
s.m. Instrument 4 cordes.' 1887. BESCH. Diet. Not., 
L 1438: 'EpiGQNE'iQN, s.m. Mus. anc, Instniment <k 
musique & 40 cordes, en usage chez les Grecs.' 

PMETTE/. L Instrument portatif a cordes, 
qu'on pin^ait avec un bee de plume et qui 
devint au XVIP s. une sorte de clavecin dont 
les cordes e'taient pinches par des pointes de 
plumes de corbeau. 

(ftym. D'apres BANCHIERI, Conclusitme nel 

aeir organ}, Bologna, 1608, foinette vient du ncoa 
de I'inventeur de la forme oblon^ue de cet iostru- 
ment, Giovanni Spinetta de^ Venise. II dit qti'il a 
vu une epinette avec Finscription Joannes Sptnetus 
Venetus fecit 1503. Cette explication est plos 
satisfaisante que ceUe de Saliger adbpt^e par k 
Diet Gen. de Hatzfeld et Darroesteter d'^xr^ss 
laquelle Annette serait un diminutif d'epine, Le plus 
ancien ex. connu d" 'dpinette en francjals est de 1496; 
en anglais spinet n'apparatt qu'en 1664 (N.E.D.) 



1496. Defpenazs de la Ctesse, d'AngouMrm, BiH. c., 
ms. 8815, f 33: *A Victor Cothon, merchant denaourant 
& Tours, pour une ESPINETE achaptee 4 Tours par mad, 
dame 101. 10s. Pour une ESPINETE moieraae avec un co&e 
pour k mectre, pour mad. dame 8 1. 1.' (GAY. Gloss, arcftu). 
1527. Statttis cans LESPIN&SSE, Meiers de Pans, 'in. 498; 
*Tous escrains a niettre manicofdtons et ESPUIITETI (lire 
EiFiNErnsV 1533. RABELAIS, ii protogm: 'Les denfz 
leur treswilloyent coirane font les mardiettes d'un dav 
d'orgues ou d*ESKPiNETTE Quawi on jouc dessus ...* 
1556. MARTIN (QLAUBE), Instil, muskak: 3ctr. du priw% 
du Roy.: *Husidiii autres livres de taHatures du tea ae 
Lent, Guitemc, EKprNETTE ...' 1615. S. DE CADS, fettt. 
bammique, 2: 'Comme si Fon tend une corde de Du* 
on d'ESPiNETTE.* 1636. MixsEKNE, Harm. Umv,, 11: 
'Instruroens i chorde ... coimne ... les Lutns ... et 
I* EPINETTE.' 1650. J. DENIS, TraM sur r accord de 
fESPiNETTE: "L'ESPINETTE ... fe plus bel iastruinat du 
monde et le plus parfait.' 1703. BSSARD, Diet. Mus. 
(sous BASSO CONTINUO): "Lc ckvin, FMPIMETTE, le 
theozbe.' 

fiPINETTE /. H. Guimlbarde. 

1755. PREVOST, Manuel-league: 'On le IKBTHISC aussi 
guiinbarde, EPINETTE, trompe.' 1771. Diet. A TrAxnix, 
vii. 180: "Cet instrument s'appeile dans quelqucs endroifs 
EPINETTE; dans d'autres trompe; raws son ancien nom 
cat Krbctte. ..." 

fiPINETTE A ARCHET / v. texte. 

1861. POKTECOULANT, Qrg, s i. 291: T'^PIHETTE A 
ARCHET est due i un sicur Rename!, d'Orlfans, qta, 
diercna, en 1745, i augmenter le son ck I'epinette en y 
appiiquant un archet sans fin/ 

fiPINETTE A MARTEAUX /. v, texte. 

1861. PfflSTTECqULANT, Org., L 292: 1/tWKETTE 1 

MARTEAUX, imaginee en An^leterrc vers 1750, etut uae 
Epinette i laqodle on avait ajotifce six rangs dc sautereaux 
en plumes et un rang de saytereatrs i maiteaw ... Ge 
fot un ncanme Virbfes, musicioi de Paris, qua mtrodtwt 
en Fraooe cet iostmment.' 



MNETTE A ORCHESTRE [62] 

PINETTE A ORCHESTRE/. v. texte. 

1861 POKT^COULAKT, Of|., i. 292: 'L'iPlNETTE A 

ORMsrae construite a Paris vers 1750 Jp etait un. mstru- 
ment qui rgunissart dans son corps 2 violas, ^un alto et 
un viofoncdJc. Ces quatre instruraents ordinaires etaient 

DOS& horizontalement sur une table. ....Une pedaie 
SSt tourner une roue et cette roue faisart mouvoir le 
va-et-vient de chaque archet ..." 

fiPINETTE A QUEUE /. v. EPINETTE. 

1615, S. I>E GAUS, Jrwtif. harmonique, 18: 'Un instrument 

semblable 4 une ESPINETTE A QUEUE. 

fiPINETTE DES VOSGES /. Cithare 
petite et simple, fabriquee a Val d'Ajol dans 
les Vosges (v. BUCHE). 

(tym. Compose" de JpirxtU et Vosges, lieu d'origine) 
1875. CHOUQUET, Cat. du Uuste du Cons., 40: TfipiNErre 
DBS VOSGES/ 

fiPJENETTE EXPRESSIVE /. fipinette qui 
donnait ies effets du crescendo, inventee par 
Jean Antoine Berger de Grenoble vers 1760 
(i). texte). 

1861. PONTEGOUIANT, Org., 1 292: 'L'EPINETTE EXPRESSIVE 

constitute, en 1710 par Jferger 4 Grenoble renfermait un 
ir^canisrne mis en jeu par la pression du genou, et au 
csoyen duquel on obtenait les effets du crescendo et 

diminuendo.' 

&PINETTE MUETTE /. Manicordion (v. 

texte), 

1636. MEK&ENKF, Harm. Univ., 114: *Mak il faut rc- 

marquer cc qui est de plus particulier en cet instrument 
(manichordion), i scavoir, les morceaux d'escarlatee ou 
d'atitre drap, qta couvre tautes les chordes ... et etouftent 
telleroent lew son ... qu'il est fort doux: c'est pourquoy 
i! est fort propre pour ceux qui desirent d apprendre a 
io(ier de I'^PINETTE sans que les voisins le puissent 
appercevoar; de la vient que Ton peut la nommer 

JL ,. Q y J^UEJTE.* 



fePINETTE ORGANISEE/. Epinetteaug- 

mentee d'tm petit orgue. 

1552* RABELAIS, iv. 31: 'Quaresmeprenant . les orteilz 

avoit cornme une ESPINETTE ORGUANIS&E ../ 

fiPINETTE S O URDE u SPINETTE miiETTE 
EPTACORDE v. HEPTACORDE. 

EQUEPPA v. EGUEPPA. 

fiRAQYEH m. Esp^ce de hautbois arabe a 
sept trous d'un cote et un ou dexix de Fautre. 

(jfiftwi. De 1'arabe, v. texte.) 

1809. ViLLOTEAp, I/art mus. en Egypte, 943: *L*arigne 
et espece de I' instrument appele E'RAQYEH. E'riqyeh 
signme qui est du pays d'Eraq. Cet instrument est tout 
en buis et d'un seul morceau, except^ Fanche qui est 
formed d'un bout de jonc marin ... Sa hauteur est de 
244 millimetres, mais avec Tanche il a 325 mms. ... II 
est perce de sept trous sur le devant et d'un autre trou 
sur la face opposee.' 1^7. BESCHEREIXE, Diet. Nat., 
i. 1451: '^EAQUIER, s.m. Mus. Irtstrument arabe a anche.' 

ERBABE m. Violon arabe a une seule corde 
(v. REBAB). 

(tym. De I'arabe.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' t ERBABE, s.m. Violon arabe 
i une corde.' 1839, LIGHT. Diet. MMS., 79: 'L'ERBEB, 

instrument qui ressemble a la lyre des Grecs, rnais qui 
n'a que deux cordes, et une flute ... sent les priiicipaux 
instruments en usage dans Fempire de Miaroc/ 



EUMATIA 

ERH-HSIEN. Violon chinois a deux cordes. 

1878. EJRAUS, Mus. au Japon, 60: 'Le Girine, en chinois 
OURH-SIENE, est le violon du theatre.' 1893. MAHILION, 
Cat. Mus. Brux,, 185: 'Chine. UR-HEEN ou ERH-HSIEH 
cjuelquefois aussi appel KU-HU/ 

ESCHAQUEIL v. ESCHIQUIER. 

ESCHARPE /. Sorte de instrument de 

musique (?) 

XIV 6 s. J. LEFEVRB, Resp. de la Mori, Richel 994, f 12*: 
'lls ont psalterions et harpes, 
Et cimphonies et ESCHARPES* (Godef). 

ESCHIQUIER m. Manicordion. 

(rym. DerivS d'echec.) 
c. 1350. G. DE MACHAUT, Po&. Richel. 9221, 1 216*: 

'Muses de blef c'om prent en tcrre 

Trespie, FESCHAQUEIL d'Engleterre, 

Chifonie, flajos de saus.' 
1370-1400. E. DEsCHAMPS, % peuw, vm. 34, v. 43: 

*Ne jc n'y. ay phisicien 

Fors Platiau le musicien 

Qui jeue, quant je 1'en requier 

De la harpe et de TESCHEOjaiER. 
1370-1400. ID. ib. t 36 v. 102: 

'Je n' ay mie si mal en 1 ongle 

Que je n'aie aprins a jouer 

A i'ESCHEQjJiEK et flaiolcr.' 

1385. PROST, Invent, mobil, ii, no, 1266: 12 fr. a.dom. 
Gilles de Rouais, religieux de 1'eglise de St. Martin de 
Tournay pour un instrument nomine ESCHIQUIER que Mgr. 
a fait acheter de lui et mectre en sa chappelle. 1479. 
MOLINET, Chanson sur la Journde de Cuinegatei 

'Orgues, herpes, naquaires, challemelles f 

Bons ECHIQUIERS, guistemes, doulcemelles. 
1488. Archives Nat KK 70: Tour un ESCHIQUIER ou 
manicordion achapte par le commandement du ait 
seigneur (le roi) pour en faire son plaisir/ 

ESRAR m. Instrument mpderne a archet de 
llnde, resultant de la combinaison du SITAR et 
de la SARTJNGIE (v. texte). 

1880. MAHILLON, Cat. du musee de Bruxelles, 115: 'ESRAR 
... L'ESRAR est monte de 5 cordes principales dont la 1* 
et k 4 e sont d'acier, les autres de laiton. II a en outre 
12 cordes sympathiques de laiton.' 

ESTIVE /. Cornemuse (ou trompette). 

(tym. Du bas lat. stiva.) 

1235. Le tournoiment d* Antichrist, 100: 'Qu'en la tor^du 

chastelamont, As ESTIVES de Gomouaille, Corna la guaite* 

(GAY, Gloss, arch.), a. 1250. Rom. du Renart, v. 27073 : 

'Harpes i sonent et vieles, 

Qui font les melodies beles, 

Les ESTIVES et les citoles.' 

1280, Rom. d'Aliscans, v. 3381: 'Et ces ESTIVES et ces 
grelles soner.' c. 1280. Rom. de la Rose, ms. RicheL 
1573 f f 176: 

Tuis prent sa muse et puis travaille, 
Aux ESTIVES de Comouaille.' 

1854. BESCH. Diet. Nat., i. 1178: 'ESTIVE. S'est dit d'un 
instrument semblable a la cornemuse. 1 

EUDIHARMOSTE. Clavecin organise a 
quatre jeux. 

(jE^tyrn. Du grec ?, bien; $iap]iioffTQ$, arrange. 

Evdisharmoste est une faute d'impression pour 

eudiharmoste.} 

1636. MERSENNE, Har?w. Univ., 160: 11 semble que ceux 
de 1'autre siecle n'ont point eu de Clavecins, ny d'Epinettes 
& deux ou plusieurs ieux comme nous en avons maintenant, 
qui ont quatre ieux et 4 rangs de chordes, et que Ton 
nomrne EUDISHARMOSTE.' 

EUMATIA. Sorte d'harmonica de verres a 
deux octaves invente vers 1800. C EUM^LIA. 

(&tym. Origine inconnue.) 

1861, PONT^COULANT, Org., ii. 78: 'On vit se produire 
i cette ^poque (1800) un uistrument nouveau, nommc 
EUMATIA, esp^ce d'harmonica de verres. Les verres 
taient accordes non plus avec 1'eau mais par la pression 
de la base de la partie ronde du vase ... Les bords des 
verres etaient colores avec les sept couleurs prismatiques,*' 



EUMELIA 



[63] 



FARARA-HOZOU 



/. Harmonica fait de verres, per- 
fectionnement du a Tait vers 1827. 

(tym. Du grec cu/^eAeta, chant harmonieux.) 



1828. Rev, Mas., 565: 'M. Tait, artiste ing&iieux, vient 
reccmment de s'occuper de I'harmonica, et a certainement 
beaucaup amliore cet instrument auquel il a dome IB 
norn EUM&LIA. Les verres^ etant arranges sans eau, ils 
sent toujours prets i etre joues/ 

EUNUQUE m. Flute a trois trous dans 
laquelle on chante comme dans un mirliton. 
(v, FLUTE EUNUQUE). 

(tym. Emprunt6 au lat. eunuchus.) 

1636. MERSENNE, Harm. Univ. 230; 'L'EuNUQUE ... ne 
fait point d'autre son que celuy de la bouche ou de la 
langue qui parle.' 

EUPHONE m. Genre d'harmonica invente" 
par le docteur Chladni Wittemberg en 1790 

(v, textes). 



Du grec cu, bon; ^xtyvrj, son.) 

1819. Ann. de Chim. et de P/rys., xii. 238: 'L'EUFHONZ 
que M. Chladni nous a presents autrefois a Paris, corame 
une enigme, et dont il est bien viaisemblaHe que les 
experiences de M. Blanc nous revelent ainsi le secret.' 
1823. SAVART, Ann. de Chime, xxiv. 73: 'Le trocfaleoa, 
I'EUPHONE, le glace-cqrdes. .,/ 1831. Rev. britann. xxxv. 
3b: 'M. CMaoni a fait voir, depuk longtemps, comment 
des vibrations pouvaient etre oonimiJiiiques it des solides 
par des baguettes; et c'est sur ce principe qu'il a construit 
le bel instrument nomme I'EUFHONE/ 1839. LIGHT. 
Diet. Mus. i. 387: 'EUPHONE, s.m. Instrument frotte- 
ment du genre de I'harmonica, invent^ fsar le docteur 
Chladni & Wittemberg en 1790. II consistait en une caisse 
carree d* environ t trois pieds et haute de huit pouces, qui 
contenait 42 petits cylindres de verre dont le frottement, 
et par suite la vibration, s'operait par un rnecanisme 
inierieur/ 1900. RIEMANN, Diet. Mus., 230: 'Euphonium, 
Euphonion, EUPHON (grec: sonnant bien) instrumerit 
construit par Chladni en 1790 .,/ 

EUPHONIC ON m. Harpe a clavier de sept 
octaves inventee par Beaie (Cramer, Addington 
and Beale) a Londres en 1842. 

(tym. Forme comme d'un adjectif grec non 
attest^ * cyfaaviKos tire d'ewftcwia, son agreable. 
Cf. 1'adjectif francais euphonigue,) 

186L PONTECOULANT, Org. t il 427: '1842 Beale, associe 
de la maison Cramer i ^ Londres, imagina rEUPHONiooN t 

instrument qui reunissait les qualites de la Harpe a celles 
du Piano/ 

EUPHONIUM m. 

(1) Petit orgue a lames vibrantes invent^ par 
Vallez i Paris en 1850. 

(2) Baryton, basse-ophicleide. 

(jjym. Derive du grec ci^covta avec la terminaison 
neutre -turn (harmonium, etc.) 

(1) 1850. Brevets d'invmtion: *Br. de 15 ans pris le 9 
mars 1350, par VaHez, editeur de musique, & Paris 9632, 
genre d'or^ue dit EUPHONIUM/ 

(2) 1861. PONTECOULANT, Org.: '1843. Sornmer, produisit 
rinstruznent bocal ? nomme EUPHONIUM ou Baryton. 
espeoe d'Octavophicleidc ax r ec ventille, long de 3 metres. 
1867. Ftns, Instruments de mus. f 62: 'Famille des bugles 
ou saxhorns ... Peu importe done qu'on appelle EUPHONIUM 
le baryton, HELICON la fcasse, BOMBARDS ou BOMBARDON 
k oontrebasse/ 

EUPHOTESIE/. Sorte d'harroonium invent^ 
par Emily Pettit en 1852 (Pat. angl. no. 634 
le 4 nov. 1852). 

(j&tym. Emprunt a Fanglais.) 

1853. Brevets d' invention: 'Brevet pris le 14 mai 1853, 
par la demoiselle Pettit, representee par Douan, a Paris 
no. 16438. Instrument de musique dit EIIFHOTTNE/ 1861. 
PONTECX>ULANT, Org., iL 521 : 'Petit; ... EUPHOTINE, CCMH- 
pose d'une serie de diapasons de difTerentes grandeurs 
renfermes dans des t cases dhreraexnent combinfes et raises 
en jeu par un clavier et une souffierie.* 



EXACORDE v. HEXACORDE. 

FAGOT m. Sorte de basson, se de'montant 

en plusieurs pieces et presentant I'aspect de 
morceaux de bois assembles (v. FAGOTTO). 
(tym. De Fital. fagotto, 



1636. MERSENNE, Harm. Unv n 298: 'On les appelle 

FAGOTS i raison qiu'eHes ressemblent i deux morceaux 
de bois qui sont hez et fagotez ensemble/ 1645. Arch. 
de S. Orner, Extr, des reg, capitid. p. D&schomps de Pas.; 
'A Michel Lenglet^ joueur de FAGOT, ipur certaines rnises 
et recompense, par ordonnance capitulaire 4 1/ (GAY, 
Gloss, arch.). 1703. BROSSARJO, Diet. Mus.: '... Et souvent 
une Basse plus figuree pour la violie de Gambe, le FAGOT, 
etc/ 1830. FTIS, Curiosit^s hist, de la mus. t 279: *Le 
FAGOT, instrument qui appartient au genre du hautbois, 
fut invente" en Italic, au commeroement du 16ieme siede, 
par un pretre nomm^i AfFranio/ 

FAGOTTENO m. Petit basson itaUen, taille 

de hautbois. 



Mot italien.) 

1878. Expos. Unit;. Paris, 43: 'No. 257, FAGOTTINO de 
MuUer, AVIII siede/ 1880. MAHILLON, Cat du Mia. 
de f Bruxelles, 311: TAGOTTINO en tit ... Quatre defs de 
cuivre - long. tot. I tt 23,' 

FAGOTTO m. ^Basson invent^ vers 1539 

par Afranio, chanoine de Pavie. 
(&ym. Mot italien.) 

1703. BROSSARD, Dirt. Mus.: 'FAGOTTO, Instrument 4 
vent qui repoad & notre BASSON ou BASSE DE CHTOMOKNE/ 

1854. BESCH. Dirt. Nat., 1221: 'FAGOTTO, son. Mm. 
Mot itaiien passe dans la langue frarjpuse et qui signifie 
BASON/ 

FAGOTTONE m. Contre-basson Mien. 
(Jitym. Mot italien.) 

1886. JACQPOT, Dirt. Mus.: TAGOTTONE ou amtre-basscm, 
Instrurnent ... du genre du bassoo, sonnant 4 1'octave 
inferieure de oe dernier/ 

FANG-HIANG* King ou carliicoi chinois. 
(ftym. Svfot cfaiiws.) 

1886. jAoqpDT^ Dirt. Mus.: TANG-HIANO. Cariloo. diiwas, 
compose de seize pieces de bois de difierentes epakseurs 
suspendu & un treteau deo>r6. Cea ^ifeco de TOis xA 
frappees 4 Faide d'un marteau de bois dur/ 

FANGp-FANGO m. Flute des Tongulotes 
qui se joue avec le nez. 

1834. Le M&nestrel 14 septemire: 'Muswue des Tongas. 
Les principaux instrumens de muaiaue des Tooguiotes, 
scmt des tambours en bois et une flute qui kur est pu- 
ticuliere. Cette fiute* i laquelle Es ont dcmne le nan 
FANGO-FANGO, ne sc joue pas avec la boudic: pour la faire 
parfer il faut appuyer la narine droitc sur remboudiure 
et fermer 1'autre avec k ponce de la main gacudhe.' 

FARARA. Trompette au Madagascar. 

(jrjfln. Mot madecasse.) 

1833. DUMONT D'URVILLE, 1%, & de 

f Astrolabe, I 270: TAKABA. Tronpette/ 

FARARA-HOZOU. Trom^tte des Mai- 
gaches. 

(fifym. Mot madecassc.) 

1833. DUMOKT D'UKVILLE, Vcy. de dAmnvrtm (Hiilo!cie} 
i. 235: Trompette en bois PAXAKAKAZOC/ 1839. Licmv 
Diet. Mus. il 33: Mus. ctes les Malgaches: *I!s oat des 
csptes de trcKnpettes dont I'une est laite de tambcm et 
Fautre de come; la premiere se nommc antcwwilou et 

fautjc FA1ARA-HO2OU. 



FAUTEUIL HARMONIQUE [64] 



FLAGEOL 



FAUTEUILHARMONIQUEm, v.texte. 

17M. L'AvwtcQweuT* 17: Tarmi les nouveautes qui ont 

smus& les curieux, on a remarque particulieremenr un 
fauteuii qu'on pent justement appeler 1 e ^UTEWL 
HAKMONIOJJE; en s'asseyant ckssus, on fait lacher tine 
detente; celle-ci fait marcher un rouleau qui foumit 
jusqu'i, Quatorze airs differens de suite* 

FfiDI^AG m. Flute irlandaise, 
(tym. De Virlandais, feodan, flute.) 
1839. Liarr. Diet. Mus., ii. 541: 'Ils avaient aussUe 

xiladan et le FDIAG, especes de flutes d'une construction 
ires simple et qui rendent des sons fort doux, 

FELDTROMPETE. Trompette alleniande 
(v. texte). 

(tym. De I'allem.) 

1852. KASTNER, Les Danses rfes Morts, 219: 'La trompette 
de guerre 4 tige repine que les AUemands appeiient 

fELDTROMMETl OU FELDTROMPETE/ 

FERRYPHONE m. Trompette militaire a 

3 pistons, inventee par Ferry a Paris en 1857. 

(tym, Du nom de Finventeur FERKY et du grec 

<$XDTflq s son.) 
1857. Brevets d'invention; 'Brev, de 15 ans, le 15 juin; 

Ferry, represente par Le Blanc, Paris -- no. 37036. Per- 

fectiormements dans la construction des instruments de 
musiQue en m&al dit ," WVOTT ^ VTir ' 



PER TRIANGULAERE m. Triangle. 

1588. TH. AKBEAU, Qrchesogrophie, 94: 'Je croirois que 

Grotaies ... fussent ce que nous appellons cymfeaies et 

PER TRIANGULAIRE, gamy de boucles ..,* 

FIDES m. Lyre ou cithare des anciens. 

(tym> Du kt fides, lyre.) 

1791. Eiuyd. Mtth. t i 552: TIDES, et au gfeitif Fipis. 
Sulvant Festus, c'ltoit ime esptee de Cythare ainsi 
nominee, parce que tantum inter se chordae ejus, quantum 

inter se homines, cmcorxlabant,' 

FIDICULA /. Petite lyre. 

(Jftym. Du lat fidwula, dimin. de jides, cithare,) 
1611. COTGRAVE, Diet.: RIDICULE: f. Theharpe of heavcnj 
a company of starres which resemble a harpe. 1791. 
EnsycL M&h., i. 552: TIDICULA; petit instrument i cordes 
semblai>Ie au fides, (voyez ci-dessus FIDES)." 

FIEOULD. Flute de Pan a quatorze tuyaux 
des chevriers d'Arl^ost (Hautes Pyrenees). 

(tym. Cf. le verbe fieula 'siffler'; fieulet %ifHet, 
flageolet* dans le francos du midi (MISTRAL, Tresor, 
i. 1130.) 

18%. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 330: TIEOULD. 

1095 ...' 

FIFLOT m. Petit fifre. 
(fitym. Dimin. de ffre,) 

1515, LEROUX DE LINCY, Rec, de chants hfsior., ii. 58, 
Chanson sur k batiulle de Marignan: 

'Leurs tabours et HFLOTZ 

Par tout oat auverture." 

FIFRE m. Petite flute traversi&re a six trous, 
d'un son tres aigu, employee surtout autrefois 
comme accpmpagnemeat du tambour dans les 
marches militaires. Le fifre est en si bemol ou 
en r& 

(tym. Du haul allem, pfrfe. Le f de fifre est du 

peut-etre & tat allem, pfifer.') 

1507. JEAN LE MAIRE de BELGES, Oeuwras, ed. 

iv. 294: 

"Reposez vous, FIFRIS et gros tabours, 
Tous instrumens de belliqueux effiroy .' 



1529. MAROT, Ep&r. pour le may plants, 1529 ...: Les 
FITFRES sonnans.' 1550 (3 nov.). Revue a la courd ordre 
de Boulogne, ap. Beauville, Doc. sur la Picardie, u. 210: 
*Vingt deux hommes y complins led. capprtaine^ son 
lieutenant, ung PHJFFRE et un tabourin.' 1556. G, DU 
CHOUL, Disc, de la castrametation, ed. 1581 f> p. 92: Je 
monstreray la facon des buccines, ... des litues ... et 
" " nt des comets, qui servoient de PHIFTRE. 1574. 
; de Charles IX, Felibien, iii. 721: 'Ce fait, les 
fj . ff u~, tambours, trompettes et instrumens com- 
mencerent a sonner' (GAY, Gloss, arch,)- 1588 - THOINOT 
ARBEAU, Orches., 17: "Nous appellons le FIFRE une petite 
ilutbe traverse & six trouz, de laquelle usent les Allemandz 
et Suysses, et d'aultant qu'elle est percee bien estroictement 
de la grosseur d'un boulet de pistolet, elle rend un son 
aigu ...' 1636. MERSEJWE, Harm. Univ., 183: 'Le 
violon ... imite et contrefait toutes sortes d ( instrumens 
comme la voix, les orgues, la vielle, la Comemuse, le 
FIFRE, etc.* 



FISCARDELLO m. Flute sicilienne. 

(gtytn. Mot sicHien; cf. Mapolitain fiscaviello 'sirHet' 

(VOLPE).' 

1S78. Mus& Krau$, Cat. no. 250: TISCARDELLO sicilien/ 

FISTULA /. Flute de Pan. 
<ym. Mot lat. jrstuZa, tuyau.) 

1180. ALEX. NECKAM, De utensilibus, 114: TISTULAS, 
fresteles.' 1767. ROUSSEAU, Diet. Mus. (Oemnes, xxi, 
p. 85. 6dit. 1793): Tour leurs principaux instrumens a 
vent ils avoient ceux appeles, TIBIA, FISTULA. .' 1767. 
BLAINVILLE, Hist, de la Mus., 54: 'Les Flutes s appelloient 
en latin, AVENA, FISTULA, TIBIA, LITUTJS. FISTULA de ce 
qu'on employa dans la suite des matieres plus solides, 
d'ou on a dit FLUTE/ 1780. LA BORDE, Essai sur la Mus.> 
228: '... Siflet de Pan ... Les Latins 1'appeloient FISTULA. 

FISTULA ELVETICA /. Ancien nom de 
la flute traversiere. 

(ftym* Du kt. fistula, tuyau et Helvetica, Suisse.) 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 402: TISTULA ELVETICA. 
Ancien nom de la flute traversiere.' 

FISTULA PANIS v. SYRINX. 

(tym. De fistula et Pan, le dieu des bergers.) 
1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 402: TISTULA PANIS. G'est 
le mme instrument que les anciens Grecs appelaient 
Syrinx.' 

FISTULE /. Flute de Pan, chalumeau. 

(tym. Du lat. fistula* tuyau.) 

1342. MACHAUT, Remede de fortune, 3971: 'Flajos de saus, 
FISTULE, pipe ...' a. 1382. ORESMB, Pohtiq,, 2* p., f 
105 d , eel. 1489: 'Par ces choses maintenant dictes appert 
de quelx instruments 1'en doit user. Car les FISTULES 
ne sent pas a amener ou a mettre en discipline ... II me 
semble que il entend par FISTULES ceulx ou Ton souffle 
de la bouche si comme sont le flageoul, la trompe, la 
cornernuse, etc.* 1611. COTGRAVE: 'FISTULE; f. A pipe, 
or flute ..,* 1823. BOISTE, Diet. Univ.: TISTULE, s.f, 
Petite flute.' 

FITHILE m. Violon anglais. 

(Etyrn, Mot angb-saxon, angl. mod. fiddle, violon.) 
1886. JACQPOT, Diet. Mus.: TITHILE. Nom de la viole 
primitive i archet, des Anglo-Saxons; elle etait mont^e 
de trois, quatre et meme cinq cordes.' 

FLAGEOL m. Flageolet, petite flute droite. 

(tym. D'origine incertaine. (Du lat. pop. * flabeolum, 
flute, selon MEYER LUBKE, 3339.) 
c, 1180. Roum. d*Alix., f I2 a , Mich.: 'Qui mius vaut a 
oir que FLAJOL ne festiel/ XIQ* s. Le dit du Mercicr, 
&iit. Crapelct. 151: 

"J'ai sonetes de trop beau tor, 
J'ai <Ie bons FLAGEUS a pastor.' 

a. 1310. GUIART, Roy. lign., 18091. W. et D.: Tabourz 
sonnent et FLAGIEX pipent/ a. 1310. ID, ib. t v. 11920; 
*Lors /oissiez trompes sonner 
Cors, tabourz, FLAGEUS et chevretes. 1 



FLAGEOLET 



[65] 



FLOETINA 



1403. CHR. DE PISAN, Liv. du Chemin de kng estude, 1062: 
Puschel: 'Dont il fist FLAGOLZ gracieux/ a. 1544. CL, 
MAROT, Ballad., Caiesm.: 

'Romps tes FLAGEOLS, 

Dieu Pan, par violence/ 
1560. A. DE BAIF, Eglogues: 

'Tai toi petit FLAJOL: o petite musette 

Haussant ta faible voix ne fay de la trompette/ 
(GAY, Gloss, arch.). 

FLAGEOLET m. Flute a bee percee de 
six trous, qu'on a perfectionnee en y ajoutant 
des clefs. 

(tym. Derive de 1'anc. frang. flageol.) 

a. 1250. COLIN MUSET, Chansons, p. 98, Bedier: 

'S'alai cuillir un saucelet 

Si en ai fait un FLAJOLET/ 

1383. PROST, Invent, modii des Dues de Bourgogne, ii. 
no. 795: '1 fr. pour un FLAGEOLET de cuivre ouvr6 et 
paint que Mgr. donna au roy.' XIV e s. DESCHAMPS, 
Eust. iv. Lay I, 125: 

'Car maint firent des arbres dialemeaubc 

Et FLAJOLEZ dont fleustoient toudis/ 
XIV-XV 6 s. CHR. DE PISAN, Cite, Ars., f* 40 d : 

'Fleustes et FLAJOLEZ.' 
1507. Mysore m de la Conception: 

'JBref il aura mon FLAGOLLET 

Tout neuf, ii n'est pas de refus ../ 

(GAY, Gloss. Arch.). 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., 13: Us jugent en faveur 
des flustes et des FLAGEOLLETS/ 1672. BORJON, TraM 
de la Musette, 11: 4 La difficult^ des autres mstrumens, 
comme la flute, le FLAGEOLET, la traversiere, etc., ce sont 
les croisees des doigts ../ 

FLAGEOLET A CLAVIER m. Flageolet 

auqiiei Darche ajouta un clavier. 

1845. U Almanack de Commerce, 678: 'Darche ... inventeur 

du FLAGEOLET A CLAVIER ../ 

FLAGEOLET DIAPASON m. Flageolet 

pour donner le ton aux autres Instruments. 

1893. C. PIERRE, Facteurs d'instr., 101: 11 existe au 
Conservatoire, des instruments tres curieux ... trois 

FLAGEOLETS DIAPASONS.* 

FLAGEOLET D'ORCHESTRE m. 
Flageolet donnant un son fort et pur. 

1821. Alman. de Commerce, 351: 'CoHinet, FLAGEOLETS 
D'ORCHESTRE, r. St. Honove/ 

FLAGEOLET DOUBLE ET SIMPLE 

m. Instrument invent^ par f Anglais Bainbridge 
vers 1800, forme de deux flageolets joints Fun 
Fautre dans une seule emLx>udiure. Le 
flageolet a sept trous se joue de la main gauche 
et celui a quatre trous de la main droite. 

1819. GARDETON. Armahs de la, Muswjue, 235: Inventions. 
Bainbridge, W., Rue des Bons Enfans, h&el de Bourges. 
Brevet d'importation de 5 ans pour un instrument coonu 
sous le nan de FLAGEOLET DOUBLE IT SIMPLE.' 

FLAGEOLET TRIPLE m. Flageolet & 
trois tuyaux invente par Bainbridge vers 1824. 



FLAJOT v. FLAGEOT. 



JACQL-OT, Diet. Mus., 85: 'Ce rjo&ae fectetir 

(Bainbndge) inyenta, vers 1824, un FLAGEOLET TRIPLE 
oui descendait jusqu'au so! d'entre les I^not dc la clef 
ae fa.' 

FLAGEOT m. Flageolet. 

. Autre forme de flageol (t>.). 



XHI* s. Romans et past, BARTSCH, ii. 304: 

Chascuns ot muzete 

Pipe, FLAJOT et fretel.* 

Xffl* s. Anticlaudtanus (B.N. fr. 1634, 13): *Li labours 
ct Ii dous FLAIO&' a. 1342. MACKAUT, Remede de fortune, 
3971 : TIAJOS de saus, fistule, pipe .' a, 1400. FROISSART, 
Pots., il 338, 56. Scheler: 

'Jemporte avec rni 

FLAGOT, mi^se et firetei joli ...* 



FLAUSTE BREHAIGNE v. FLUTE BRE- 

HAIGNE. 

FLAUTELE /. Petite flute, flageolet. 
(fciym. Origine inconnue, v. flute.) 

a. 1250. COLIN MUSET, Chansons, ap. Waciemagel, 
Altfr. Lieder r 75: 

'Et quant j'oi lou FLAIHUTEL 

Soneir avec ia tabor/ 

Xffl e s. G. DE BERNEVILLE, Mot et Posfotir du XIII s., 
Th, fr. au moyen dge, p. 37: 

'Robins d'une FLAUTELE 

I fesoit deux sons tretiz.' 

XIH s. HENRI D'ANozu, Bataille des VII an, Richel 
S37, f 136 b : 

Tortoient gigues et vieles, 

Satterions et FLEUTELES.' 

1200-1225. Auozss. et Nicol. p. 25, Suchier: 'FLACSRZJa 
et comes.* a. 1400. FROISSART, Pots., Ricfael, 830, * 
277 R.: 

'Et il aura ma comuielle 

La musette et h FLAHITTELLE/ 

FLAUTINO m. Petite flute (piccolo) oa 
flageolet. 

(ftym. Mot italien.) 

1S21. CASTIL-BLAZE, Diet Mas., 247: TLAUTIKO, S.HL 
Mot italien qui signifk petite flute. On 1'appetk ataoi 
quekjuefois octave, attendu qu*il soime l*octae de la 
flute ordinaire/ 

FLAVEL m. 

(1) Cliquette de lepreux. 

(2) Flageolet. 

(ftym. Du lat. flaMlwn.} 

(1) XH e s. Tristan, ii. 515, Michel; 

'Met i ae buis un gros nuel 

Si s'apareiSk UTJ FLAVEL/ 

XH s. Vie de S, Louis, c. xii., Rec. de3 hist, da Gmiles, 
xx. 102: *Un mesel sonna moot forment si FLAVEL,' 
c. 1230. Wistasse le Moine: 

*Lors s'atoroa cmnme mesiei 

Henap ot et potence et FLAVEL* (Godefroy). 

(2) 1190-iaX>. BfeocL, Tristan, 3746: 

"Son FLAyn. sooe a haut^stien, 
A sa vcaz roe crk a piine, 
O le nes fait sublcr 1 alaroe ./ 
Xffl* . Dimnors le Galtou, 14972: Stengel: 

'FLAVIEL et fehutes i scament/ 

c. 1280. J. DB MEUNG, Rom. de la Rose, op. Gxppeieomwf, 
Gloss, de I'Mst, de S. Louis, 359: 

*Puis prent sa muse, et si travailie, 

Et son FLAVEL de Cbmuaiile, 

Et espringue et sauteEe et balte 

Et fiat du pi< parmi la sale * 

FLAVIOL m. Sorte de flute Invented par 
Roussillon en 1900. 

1900, Le Monde Musical (15 Oct.), Expos, de Paris, 60: 
'Instalment i vent, FLAVIOL de 



FLfiCHES MUSICALES /. pi. v. textc. 
d&tym. Compose cte fleche et musicate.) 

1839. LIGHT. Dirt. Mus., i. 434: TLtcHES MUSICALES 
Dans un owrage intitule: Journal d'un voyage i Manchao* 
sur la o6te meridionale de Hainan, a Canton, fait dans 
les annees 1804 et 1805 par le capitaine Purefby co 
trouve: *qu*a Hush Eon (vile) les indigenes ont un ainuie- 
ment particulkr* qui consiste a latioer des FLECHES MlMt- 
CALES ou cliantantes, ccorane il les ^ppcilcnt. Ces &dbes 
sont <k k longpeur de cincf pieds, ayant en goisc de fer 
un globe de metal ou dc bois creux, perc& de petits trous. 
On les lanee dans une directikai verticals avec on axe 
ordinaare; ct en s'^levant ccjmroe en retombant elle roadtast 
un son tr6s singulicr, en queique sorte musical ../ 

FLOETINA v. FL^TINA. 



FLOYERA [66] 

FLOYfeRA. Flute des Grecs modemes. 
18%, MAHILLON, Cat. Mus. BTUX., 335: 'Grece. FLOY&RA, 
11 10; 

FLUG-COR m. Bugle pistons. 

(fym. Mot frauds^ de I'allem. flugel-hom, bugle.) 
1855. Rev. et Gaz, Mus., 342: 'Les FLUG-COSJS et les 
helkors cle M. Stowaser (Exp. autr. 1728) sont de beaux 

instraments.* 

FLUGEL-HORN m. Bugle a pistoa en si 
btooL 

(Elyrn. De fallem. j!ngel-horn, cor ^ chasse, bugle.) 
IMS. Revue mitt., 318; 'Le saxhorn .a pour origins le 
dairon qui ... est devenu bugSe4-pistons, cometto a 
Berlin, FLUGEL-HORN & Vienne/ 

FLUIRA. Flute roumane a six trous. 

18%. MAHILLON, Cat. Mus, Brux., 288: 'Roumanie 1019. 

FturRA .., Flute en buis ... percee de six trous, 

FLtJTE /. Un des plus anciens Instruments 
i vent dont on compte quatre especes: la fltite 
droite, la flute traversiere, la flute de Pan et 
la flute double. La flute moderne est une 
flwte traversiere en forme de cylindre ouvert 
en bas, bouche en haut, ajrant vers la partie 
sup^rieure une ouverture qui sert d'embouchure 
oii I'on souffle, et perce dans sa longueur de 
trous, 

(tym* Pour flettte, flaute mot d'origine inconnue.) 
c. HO). Gafll. de Pdeme, 2931: Trompes, FLEHOTES et 
frestiax' (GODEF. CompL). 1320. Cpte. d& Ceofroi de 
Fteuri* ap. Leber, xix. 69: 'A Pluinioo, menestrel Louis 
de Glermont 60s* que le roy li avoit donnez pour achater 
wne FLUTE d'yvoire' (GAY, Gloss, arch.). 1342. Le lime 
ctes metiers, edit. Michebnt: 'Us ont ghiiStemes, herpes ... 
FLEUTES, douchaines et nacaires* (GAY, Gloss. Arch., 1. 173/. 
1360. /TO. de Low d'Anjou, Nos. 119 et 428; Trois 
horames dont Fun joue du saitenon, 1" autre de la guitarre 
d: le tiers de la FLEXJTE traversaine ...Deux bergiers dont 
1'un joue d'une FLEXJTB de saus, Tautre d'un comet 
sarrazinois.' 1377. E. DESGHAMPS, Qeuvres (edit. bt. 
Hilairel i. 246: . 

'Rothes guiterae, FIAUSTES, chalame, 
Ttavwsaines, et vous, riyrnphes de boys ... 
1519. A. GIR, E, not, Moreau, 388: TLOETE. 1548. 
FORCADEL, Le Chant des seraines, 45: 'Aux arbres sont 
sans chanter les oiseaulx, Sans resonner ses FLUTES et 
ros^ulx.' 1615. Sal. DE CAUS, Jnstit. harm., Proeme: 
line compagnie de PropBetes aiant devant ^eux une 
harpe, un psalterion, un tabourin, une FLEUTE. 

FLtlTEABEC/. Mom donn^ a tout instru- 
ment analogue a la flute, ayant, comme le 
flageolet, une extremite qu'on met dans la 
bouc'ne, 

(lym. Compose de ft&te et bee lat. pop. beccum.) 
1703- BROSSASD, Did. Mus.: 'Bee, FLUTE A BEC/ 
1728. DUMOZ DE LA SALLE, Methods de Mus., 97: 'La 
FLtTE douce ou A BEG/ 1780. LA BORDE, Essai sur la 
Mus. 225: 'Les Latins 1'ortt appelee Tibia, les Itelicns 
Flauto, et les Francois FLUTE A EEC.' 1830. FETIS, 
CvriosMs hist, de la Mus., 116: 'Des FL^JTES A BEG qui 
redoublent les parties des flutes traversieres, quoiqu*elles 
fussent presque toujours un, quart de ton plus bas.' 

FLt)TE ALLEMANDE /. Flute traver- 

sidre. 

(jStym. De fiu.te et allanande, du lieu d'origine,} 
1702. Hist de I'Acad. des Sciences, 136: 'Les instrumens 
de muslque dont on fait usage en France ... la Flute 
traversiere, ou FL#TE ALEMANDE ...* 1727, FURET. Diet.: 
*La FLUTE ALLEMANDE ne s'embouche point par le bout ... 
1830. FETIS, CuriojitA hist, de la musique, 274: 'La 
fl<ste traversiere, qui ^tait percee de six trous, sans clef, 
etait connuc alors, mais seulement en Allema^ne; plus 
tard, elle s'est introduite en France, en Italic, et ^en 
Angleterre, et y a pris le nom de FLUTE * 



FLtJTE COURSE 



FLtTTE A L'OIGNON /. Le miriiton, 
ainsi nomme a cause de la pellicule qui bouche 
ses deux extremites. 

(tym< Compose de flute et oignon.) 
1690. FUKET. Diet.: 'Flute eunuqtte ou flute a trois trous 

OU FLtfTE A L' OIGNON.' 

FLtlTE ALTO /. Flute grave inventee par 

Boehm. 

1867. Fns, Instrum. de Mus., 47:/Th. Boehm a envoy6 

& rExposation une fLto-ALTO qm descend au sol. 

FLOTE A TAMBOURIN /. Gaioubet a 
trois trous, 

1756. D'ALEMBERT, EncycL, 901: TL^TE DE TAMBOWRIN 
ou k trois trous. Cette flute n'a effectivement que trois 
trous, deux du cote de la lumieie et un du cote oppose. 
1791. Encycl Me'th.. I 655: *Galoubet ou FLUTE X 
TAMBOTJRIN ou Flutet, sorte d'instrument A vent dont 
Fusage est tres ancien en France et qui depuis plus de 
deux siedes est entierement relegu6 dans le Languedoc 
et la Provence/ 

FLOTE BERECYNTfflENNE /. Flute 
phrygienne. 

(jStym. De flute et Berecynthus, montagne de Phrygie 

ou Cybele avait un temple.) 

1802. KAI.KBREKNEB, Hist. Mus., 122: 'La fltfte Dhrygienne 
etoit encore appelee la B&RECYNTHIENNE o-u Tidacienne. 

FLtTTE BOEHM /. Flute a clefs per- 
fectionnee par Boehm en 1832, 

(litym. Compose de flute et Boehm, nom de 

1'inventeur.) 

1838. Gaz. Mus, t 364: TD&TE BOEHM ... Lorsque M ; 
Camus adopta la ivfrrz BOEHM, il n'existait pas un seul 
instrument de ce genre Paris, ni meme en France. 
1846. Alman. de Commerce^ 675: 'Goudot jeune 
FLUTES BOEHM perfectiojtinees,' 

FLCTE BREHAIGNE /. Flute eunuque, 
miriiton. 

(ttym. De flute et brekaigne, sterile, d'origine in- 

coanue.) 

a. 1342. G. DE MACHAUI.T, Remede de fortune, 3970: 
Tymbre, la HAUSTE BREHAIGNE 
Et le grand comet d'Allemaigne.' 

1838. Gaz. Mus., 499: 'II ne me reste a patler que de 
la FLUTE BREHAIGKE, placee au plus has degre de i'echelle 
mxisicale, puisque ce n'etait pas autre chose quun, 
miriiton.* 

FLtTTE CITHARISTERIE /. Flute 
grecque qui accompagnait la guitare. 

C^ftmu Compost deflate et citharisterie, form^ d'apr^s 

i'adj. grec Ktflapicmjpics",) 

1680, MAROLLES, Trad. d'Athenee, 253: 'Et ncm seulement 
au jeu des Flustes, que Ton appelle Virginales ou Puenles, 
mais en celles qu*on nomme ... CITHARISTERIES, pour 
prendre narvement le ton de la guiterre ../ 1780. LA 
BORDE, Essai sur la Uusique, 224: 'Anacreon appeloit 
tendre la Flute hermiage, la lysiade, la CYTHARISTRIE ... 

FLtTTE GONTREBASSE /. _ Grosse flute 
en ut grave, inventee par Marchioni. 

1902. Rapports du jury. Expos. 1900 a Paris, 553: *M. 
Marchioni ... Quant a sa FLTE CONTREBASSE en ut grave 
elle constitue une tentative curieuse mais qvii ne parait 
pas pouvoir etre poussee plus avant." 

FLtTTE COURSE /. Flute des anciens. 

1725. QffATEAinsnEUF, Did,, sur la mus. des andens, 64: 
'On les distinguoit (les flutes) ... en droites et en COURSES/ 



FLtTE COURTE 



[67] 



FLtfTE DISCANT 



FL0TE COURTE /. Petite flute des 
Anciens. 



1725. Cm^UNEUF, Dialogue sur la mus. des antiens, 64: 
4 On les distinguoit (les flutes) ... en longues, en moyennes, 
t en COURTES ...' 

FLtFTE CYTHARISTfiRIENNE v. 

CYTHARISTtRIENNE. 

FLOTE D'ACCORD(S) /. Petite^ flute 
double. Les deux flutes reunies se jouaient a 
la tierce. 

(tym. Compose de fi&te et accord.) 

1811. MOZIN, Diet, jr.-allem., 679: TU&TE D'ACCORDS, 
instrument compose de deux flutes paralleles et pratiquees 
dans le meme morceau de bois, allem. DOPPEL 
FLOTE.' 1852. KASTNER, Les Danses des Marts, 185: 
*... FL&TB D' ACCORD ou flute harmonique/ 1855. 
SOULLIER, Diet. Mus., 128: TUrns D'ACCORD. Ancienne 
flute 4 six trous doubles et deux embouchures carries.' 

FLOTE DACTILE v. FL^TE DACTYLIQUE. 

FLtrrE DACTYLIQUE /. Flute des 
anciens Grecs (v. textes). 

(tym. De flute et grec 8a/m;AiJeosr, du doigt.) 

1680. MAROLLES, Athene'e, 253: 'Au jeu des Flustes, que 
Fan appelle Virginales ou Pueriles ... et DACTYLIOJIES 
pour expiimer les mesmes accords que font les Instruments 
ui sont touchez par les doigts/ 1802. KALKBRENNER, 
Hist. Mus., 124: 'Les FLUTES DACTYLIQUES accompagnaient 
jes danses ../ 1829. Rev. Mus., 158: 'DACTILES ou viriles, 
les flutes qui servaient aux danses des homines/ 



FLtFTE D'ALLEMAGNE v. FL#TE 
D'ALLEMAND. 

FLOTE D'ALLEMAND /. Flute traver- 
siere. 



. Cbmpos6 de ft&te et allemand.) 

1514. Inv. de Charlotte d'Albret, no. 72: '2 FLEUSTES 
D'ALLEMAINE, pes. (d'argent) 2m. 2o. 2 jgros/ 1534. 
RABELAIS, Gargantua: '... II apprit jouer du luc, de 
Tespinette, de la harpe, de k FLUTE D'ALLEMAND et a 
neuf trous/ a. 1589. CARLOIX, Mem. de Vieilleuille: *Une 
fleute traverse, dit-il, que Ton appelle grand tort FLEUTE 
D'AIXEMAND car les Francois s'en aydent mieux/ 1605. 
LE LOYER, Hist, des Spectres, 840: 'Les comets et la 
FLtiTE D'ALLEUAN ../ 1636. MERSENNE, Harm, Univ., 11: 
*On direst que les FLUSTES D'AIXEMAND ant le son plus 
agreable que les autres flustes/ 1690. FURET. Diet.: 
*FLUSTE D'ALLEMAND ne s'embouche point par le bout ../ 
1830. Rev, Mus., viii. 70: 'Deux FLOTES U'ALLIMACENB ... 

FLtJTE D'AMOUR /. Flute tres longue 
a la tierce inferieure de la fliite ordinaire, 
inventee par Roth en 1855. 

1855. Rev, et Gaz. Mvs., 326: 'M. Roth nous presente 
tme FLfTE D'AMOIIR c'est-|-dire une flute descendant au 
jsol et que 1'on nomme ainsi sans doute parce qu*en amour 
il est souvent utile de parler bas, tout en jouant juste.' 

FLtJTED'ANGLETERRE/. Flute douce 
(v. texte). 

(tym. Pe fl&e et Anglelene, pays d'origine.) 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., viii. 237: 'L'usage des 
FLUSTES D'ANGLETERRE, que Ton appelle dooces et a neuf 

trous ../ 1690. FURET. JDtct.: 'Les FLtrrES D'ANGLETERRE. 
qu'on appelle autrement FLUTES BOUCES ont tm grand 
t un petit jeu. Le petit jeu est compose" de trois flutes: 
et la Basse du petit jeu sert de dessus au grand jeu qoi 
cormnence ou Fautre finit La grande basse a sept on 
huit pieds de haut clepuis k boete jusqu'a k pate. 

FLtJTE DE BASQUE v. PL^TE DE BISCAYE. 



FLtJTE DE BISCAYE/. Flute des Basques. 
(tym. De flute et Biscaye, lieu d'origine.) 

1728. DUMOZ DE LA SALLE, MAhade de Mus., 97: 'Les 

mstrumens qui jouent cette Partie de Dessus, sont le 
cornet ou le clairon, le flageolet, la FLtrnE DE BISCAYE ou 
de BASQUE, le FifTre ou la Flute Martiak ou de Guerre/ 
1893. C PIERRE, Facteurs d'instr., 397; 'Une mMiode 

de mus., parue en 1 728 nous indique parmi les iristrumeiits 
a musique propres It k melodic k FLtJTE DE BISCAYE ou 
de BASQUE.' 

FLtJTE DE PAN/. Instrument des anciens 
fait de roseaux de differentes grandeurs accoles 
par rang de taille, fermes en bas, ouverts en 
haut, alignes a la partie superleure, sur laquelle 
ie joueur promenait ses levres. 

(tym. De jl&te et Pan, dieu des bergers.) 

1636. MERSENNE, Harm. Untv. t 221 1 'Ceux qui n'oot 
au'un seul trou, comme il arrive aux FLUSTES DE PAN 
dont usent les Qiaudronniers ..." 1690. FURET. Diet.: 
*FL$TE DE PAN ou sifflet de cbaudronnler." 

FLtTTE DE PAYSAN /. Autre nom de la 
Bute de Pan. 

1780, LA BORDE, Essai sw la Musique, 228: 'Fu&TE de 
PAYSAN^OU Siflet de Pan ... De nos jours on I'anpelk 
au^i sifflet de Chaudronnuar. Les Latins rappdmeot 
fistuk; Pline k nomme aussi syrinx/ 

FLtTTE DE ROSEAU /. Flute faite de 
roseau a six trous. 

1880. MAHILLON, Cat. du Mus^e de Brwcdl& t 312: 
TU&TES de ROSEAU ... La perce de ces flutes est cyiinariquet 
ellc a un diametre de O m 15/ 

FL0TE DES SACRIFICES/. Flute double 

en buis des anciens Grecs (v. textes). 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, 847: 'Les Pretres 
d'Hetrurie faisoient dissection de k beste immo-iee an 
son de la fiuste de buys. A cette cause teBe fieuste 
s'ajypelloit SACRIFICALE/ 1767. D'ALEMBERT, 
Tome iv, des planches: TD&TE des SACRIFICES/ 
SOULLIER, Diet. Mus.: *FLtfT DES SACRIFICES. , 

chez les Grecs, un petit instrument a vent 4 deux em- 
bouchures serablable a deux petites trompettes 



FLtFTE DE TAMBOUMN v. 

TAMBOURIN. 



FLCTE DIATOMQUE /. Flute traver- 
si^re perfectioonee, It plusieurs clefs, due a 
FAnglais Win. Gordon en 1833, 

(I&ym. DC fltite et dwtomquie, kt diatmkm.) 
1833. Rev. Mus., 224: TU&TE BIATONKPE ... II toaSt 
done A desirer que la flute ... Cut perfectkamfe de maniefe 
a o&nr avec une &ude plus facite cks resul'teSs plus 
satisfaisans. Nous 'Cropms ces avactagBS retioss ckos la 
nouvcBe flute que nous anrioncoets aujocirdlitji. Le 
m6caniacne et k poaxdoa des clefe au rxonbre cfe hint 
sont Hen entendus poor k precision, la suretfe et la 
fecilite de leur actica ... La suppression des deux clefe 
de /a nature! et kur reng^accnicnt par tme cief de / 
est une idee dent 1'appEcatioii cfire de grands avantafes. 
L*invention de cette def est dm 4 M. Bohm de Munich. 
Les fiutec construites d'aprfes ce nwreais syst4c sc 
trouwnt chez 1'inwnteiir M. Gordcai a Pans. 1851. 
Cot. de L'&ros. de JLowlres, 93, no. 535; 'FxJ&ns 
as omrant de grands avantages dans le doigtt 



FLtJTE DISCANT /. Flte sopmno. 

De fl&te et discmt, lat pop. disxmtm,) 



1888, MAHBLLON, Cut. OTIS. Bneeelies, 197: 'La 

(soprano) Loog 0" 21. ID. .: La FLUTB 
Lccig 0* 315.* 



FLtJTE DORIENNE 



[68] 



FU3TE HARMONIQUE 



FLtJTE DORIENNE/. Flute des anciens 

Grecs. 

(ftym. Compost de M** * <k i'4i- dorienm du grec 
Awpt$> les Doriens, une des principles races 

grecques.) 
1802. KALKBEENNER, Hist. Mm., 122: 'On avoit une 

KLUTE DORIEHNB, sur bquelle on ne pouvoit jouer que 

dans Ic too de tl! 

FLtFTE D O UBLE /. 

(1) Instrument compose de deux flutes^ reunies 
par une embouchure unique pour etre in- 
suffie'es en meme temps. f 

Si) Au moyen age, instrument compose de deux 
utes tantot isolees, tantot reunies, dont Yime, 
elite feminine, tenue de la main gauche, donnait 
les sons aigus: Tautre, dite masculine, tenue 
de la main droite, et plus longue, les sons 
graves. 

1752, LACO^BE, Diet. Beaux Arts, 265: 'DOUBLE ji&rz* 
Get instrument qui etoit 0a usage panru les Anciens 
gtoit compose de deux Flutes, de mamere qu elles 
n'avoient qu'une embouchure pour les deux tuyaux. 
1767. BIAINVILLE, Hist, de la Mus., viiL: 'Revenons aux 
anciens Grecs qui avoient, dit-on, une TOOTLE FLUTE, 
une flute droite et une flute gauche. 1791. inqyd. 
Mftfu, i. 565: 'La FLUTE DOUBLE, ou la flute a deux tiges 
boit tin instrument domestique, en usage chez les anciens; 
cEe etait compost de deux flutes unies de maniere 
qu'eUes n'avoient ordfeakement qu'une embouchure 
comraune pour les deux tuyaux.' 

DOUCE/. Dessus de flute a bee. 



1636. MERSE^NE, Harm, Umv,> 239: 'L'on peut sorager 

air ou une chanson sur la ELUSTE DOUCE, loyu. 
T. Diet.: 'Flute d'Angleterre qu'on appelle autrement 
DOUCE.' 1830, Fins, CvriosiUs hist, de la Mus,, 
274: 'Les plus petites s'appelaient flageolets, le dessus 
tout nomine FLUTE DOUCE ... et la basse de flute lanaon. 

FLtJTB DB.OITE /, 

(1) Flute a hult trous qui etait jointe avec une 
lute plus petite (flute gauche) dans une seule 
embouchure, 

(2) Anckn instrument a vent sembiable a 
un grand flageolet. 

M 1681. Le Mmestrier, Des Repr&entations en Mus., 83: 
:.. Claude Flaccus fils de Claude fit les Concerts avec les 
itOres DROITES et GAUCHES, paraHes et non pareilles; il 
iaut entendre queces FLUTES DROITES et GAUCHES n'etoient 
ai de nutate grosseur, ni scmvent de na&nfi longueur ... 
L'une de ces Flutes plus ccmrte et plus mince faisoit 
wie tierce sur la plus league ou la plus grosse ... H etoit 
aise" de les jouer ensemble toutes deux. 1 1727. FURET. 
Diet: "La flute qu'on touchoit de la main droite s'appeMoit 
BSOITE; elle n'avoit que pen de trous et rendoit un son 
grave. Celle qu'on touchait de la main gauche, s'appellort 
GAUCHE. Elle avoit plusieurs trous et rendoit un son 
plus dair et plus aigu/ 

(2) 1844. BOTTLE DE TOLXMON, Jnsir. de mus. au moyen 
dge, 72: 'La FLdri DROITEJ pp>bablement la plus anaenae, 
car elle provient evidemment du sifHet, etait fait ocMnme un 
flageolet de nos jours, seuleroent elle etait beaucoup 
plus longue et le nombre de trous etait plus considerable; 
elle porta plus tardlenomde fluted bee.' 1886. JACQCOT, 
Diet. Mas.: 'FL^TE DROITE,. Au corninencement du 
XVII siede on fabriquait, en Allemagne, des FLUTES 
DROITES A knit trous, dont tin est bouche par une clef & 
patte, Elles etaient en bois et loogues de 92 centimetres.* 

FLtJTE EN ARGENT /, Flute faite 

d*argent. 

1851. Cat. Expos. Lcndres, 93, no, 546: f Fu&TE EN 

AKGENT .,.' 

FL0TE EN CELLULOID /. Flute dont 
le corps etait en celluloid. 

1895. Brevets d' Invention: 'Brevet du 9 deeembre. 
Ullrnan rep. par Bletry an^ Paris, no. 2522S9 
EN CELLULOID a sifflet (metal)/ 



FL0TE EN CRISTAL /. Flute faite de 
cristal imaginee par Laurent en 1806. 

1806 (21 nov.). Bretwfts d'Inv,, vol. 4, 43: 'No. 236, 
21 nov. 1806, Brevet d'invention de cinq ans. Pour 
une FLifrE EN CJUSTAL au sieur Laurent, horloger a Paris, 
1806. Expos, de Paris, vol. v. 36: 'M. Laurent, quai de 
Gevres, no. 2 a Paris: FIJ&TE EN CRISTAL, qui n est pas 
sujette aux memes vibrations que la secheresse ou 
Thumidite occasionnent dans les flutes de bois/ 1819, 
GARDETON, Annales de la Uusique, 65: 'Laurent, inventeur 
des FLtJTEs EN CRISTAL, Palais-Royal, galerie de pierre, 
n40.* 1845. Almanack de commerce, 678: Laurent ... 

FLOTES EN CRISTAL/ 

FLtJTE EN OR /. Flute faite d'or. 

1851. Cat. Expos. Londres, p. 93, no. 546: 'Flute en argent, 

FLTE EN OR, etc.' 

FL0TE EUNUQUE /. Mirliton primitif 
^ trois trous. 

(JsfcwL De fltae et eumque, lat. eunuchus.) 
1636. MERSINNE, Harm. Univ., 227: 'II sembie ... que 
la Flute, que Ton appelle EUNUQUE et les autres (instruments) 
qui rendent seulement la voix qu'ils ont recue ... sont 
les plus simples de tous/ 1690. FUBET. Diet.: 'FLUSTB 
EUNUQUB ou fluste & trois trous ../ 

FLtlTE FfiMININE /. Tuyau court de la 
flute double, 

1829. Rev. Mus., 10: 'L'un de ces tuyaux (de la flute 
double) tait plus court que 1'autre^ et rendait con- 
s^quemment des sons plus aigus: ce qui lui faisait dormer 
le nom de la FLUTE FEMININE/ 

FLtHTE FRANQAISE /. Flute a perce 
conique inventee par Coeur en 1840 (v. texte). 

1861. PONTECOULANT, Organo. ii. 420: '1840 Coeur, 
construisit une Bute qu'ii nomma, ^LtrrE FRAKCAISE. 
II avait imagine des clefs nouvelles ^ double eiFet, quoique 
non cornplexes. Uembouchure avait egalement subi 
une modification ... J 

FLtTTE GAUCHE v. FL^TE DROITE. 

FLtJTE GINGRINE /. t Petite flute ^ des 
Pheniciens dont le son etait aigu ou meian- 
colique. 

O&ym. Du lat. gfngrmfl, flageolet.) 

1605. LE LOYER, Hist, des Spectres, 860; 'La musique 
lydienne avoit ses fleustes gresles et eclatantes de toutes 
sortes et entr'autres celles qu'on auroit nommees GINGRINES. 
Ce sont comme chalemies, lerigots et flageolets ... Elles 
se nommerent GINGRINES de la diction Phenicienne 
GINGRES qui ne signiJ5e rien (ce disent Jules Pollux et 
Atibende) que le petit Adonis, parce que de ceste sorte 
de fleustes ou plustost chalemies et flageolets long d'un 
demy pied et invention de Pheniciens, on pleuroit la 
mart d' Adonis ou Gingres/ 1802. KALKBRENNER, Hist. 
Mus., 121 : 'La FLUTE GYNcaarNE, ou la gyngras, inventee 
par les Pheniciens; elle etoit de la longueur d'un palme 
et d'un son aigu et plaintif/ 

FLtTTE HARMONIQUE/. Flute d.ouble 
employee surtout au XVIF et au XVIII* socles. 
Ces deux flutes reunies se jouaient a la tierce. 

1829. Brevets d'invention: *No. 4088. Br. d'inv. de dix 
ans. Aux sieurs Bouveret et Cordier a Paris. Pour une 
flute harmordque. ... Le chant se fait avec la main droite 
et la basse avec la main gauche. 1 1852. G. KASTNER, 
Les Danses des Morts, 185: 'Le manuscrit no. 1118 de 
la Bibliotheque nationale contient un dessin de flute 
dcHible datant du XI e s. Ce dessin est fort grossier, mais 
remarquable ce point de vue qu'il represente un 
instrument dont les tuyaux, au lieu d'etre isoles, sent 
lies ensemble de maniere & ne former qu'une seule piece. 
Ils alxiutissent en outre a une double embouchure. Cette 
combinaison fut renouvelee au siede dernier sous les 
noms de flute d^accord et de FL$TE BARMDNIQUE.' 



FLtTE-HARPE [69] 

FL0TE-HARPE /. v. texte. 

1875, CHOCQPHT, Cat, Mas. da Cons., 122: 'FL$TE : HAJH>E. 
Get instrument d'origine africaine estfaitavx:ieboisd*iine 
canne 4 sucre, Les n&gres s'en servent tout la fois comme 
d'une flute traversi&re et d'une harpe a trois cordes.' 

FLCFTE HERMIAGE /. Flute douce des 
anclens Grecs. 

(tym. De EpuAiS, dieu de k musique.) 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus., 224: 'Anacxfon 
appelait tendre la FL$TE HERMIAGE ...' 

FL0TEIDACIENNE/. Flute phrygienne. 
(tym. DC flute et Ida, montagne dc la Phrygie.) 

1802. KALKBRENNER, Hist. Mm., 122: 'La flute phrygienne 

etoit encore appelee k berecynthieane ou I'IDACIENNE.' 

FLtJTE LONGUE /. Flute des anciens. 

1725. CHATEAUNEUF, Dial sur la mm. des Andms, 64: 
'On les (les flutes) distinguoit ... tantot en LONGUES, en 

moyennes et en courtes, tantdt en droites et en courbes.* 

FLtJTE LYBIENNE /. v. textes. 

(ftym. De flute et lybwine* de k Libye, Afrique du 
Nord.) 

1807. VILLOTEAU, Recherckes sur Fanalogie de la mus. 

cuec les arts, ii. 244: *La FL^TE LYBIENNE ... cet instniment 
etoit particulierement employ^ dans les chants joyeux 
tds que cetix de 1'hymenee, on dans certaines danses 
kscives/ 1829. Rev. Mus., 56: 'La flute arabe on 
LYBIENNE est Ic nay.* 

FLtJTE LYDIENNE /, Flute originaire de 
la Lydie. 

(ttym- De jlute et 1'adj. lydienm, de k Lydie, du !at 

Lydia, province de i'Asie Mineure.) 

1680. MAROLLES, AiMn&, 264: 

'La FLUSTE LYDIENNE et le Coq qui chantoit, 
La louange des Grecs pour cek s'ecoutoit .* 

1802. KALKBRENNER, Hist. Mus., 122: line FLT&TE 
LYDIENNE, sur laquelle on executait les airs composes 
dans le ton de/a. ../ 1829. Rev. Mus. pp. 51 et 52: 
*Les FLUTES LYDIENNES etoient graves. La double flute 
longue ou droite etait originaire de la LYDIE et s'appekit 
a cause de cek FL&TE LYDIENNE.* 

FLtJTE MASCULINE /. Tuyau long de 
la flute double qui rendait les sons graves. 

1829. Reu. Mus., 10: 'L'autre partk (de la flute double) ... 

rendait des sons graves, et etait appel&e a cause de cela 

FLl&TE MASCULINE.' 

FLtTTE IvflLVINE /. Flute douce des 
anciens. 

(J&tym. Traduction du L. milvina tibia (SOLINUS); 

cf. L. milvina 'petite flute douce' (FESTOS.) 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus., 224: 'Anacreon 
appelait tendre la Flute pr^centoriene, virginale, MILVINE, 
etc. ...' 

FLtlTEMOYENNE/. Flute des Anciens. 

(J&tym. De jlute et moyeme 1st, TOcdiaraim.) 
1725. CHATEAUNEUF, Dial, sur la mus. des Ana'aw, 64: 
'On les {les flutes) distinguoit ... tantdt en longues ra 
MOYENiMEs et en courtes, tantdt en droite et en courbes,* 



FLtJTE OBLIQUE /. Autre nom de la 
flute traversiere. 

182S. Rev. Mus., 339: '... Toutes les varietes des instni- 
ments ^ vent, telles que monaules, syringes, FLUTES 
OBLIQUES, bucdnes,' 

FLtJTE FAIDIQUE /. Flute grecque qui 
accompagnait le chant des enfants. 

(&tym. De jlute et du grec irtu&ucfaf putil.) 

1869. Ffins, Hist. Mus., iii. 227: 'PAIDIQCES ou puerile. 
petites flutes qui accompsgnaient le chant cks enfants. 



FLOTE SACRIFICALE 

FLCTE PARFAITE /. Flfite des Anciens 
(v. textes). 

16^). MAROLLES, Athdnie, 253: 'Des fiustes Viriies,, 
quelques-pnes sont appelees PARFAITES et les autres plus 
que paxfaites.' 1829. Rev. Mus., 158: 'FJ&tes pytibiques, 

celles qui servaient aux p^ans; quelquefots on dcma& 
le ncoi de PARFAITES a ceMes-ci/ 

FLOTE PAROENIE /. Flute courte des 

Grecs. 

(tym. Compose de flute et grec irapo&tos, tacdqiie 
qui accconpagne^ le vin. De mane pavgemqwe du 
grec wapQiviKOS de meme sens. Comger 
paranimne, paramimne en pawmimm.) 

1854. BESCH. Diet. Not.: TAROEKIE, adj. /. (Antiq. ft.) 

Se disait d'une flute dont on jouait pmdant les festms. 
La FSJ&TE PAROENIE. On disait aussi PAROENICXJE et 
PARAENIENNE/ 1869. FfiTis, Hist, de la Mtts. t iii. 277: 
TARANIENNE, petite flute double dont les deaix tubw 
etaient egaux.' 

FLtTTE PAROENIENNE v. 
PAROENIE. 



FL0TE 
PAROENIE. 



PAROENIQUE v. 



FLtJTE PARTHfiNIENNE f. t Flute des 
anciens Grecs dont on jouait aux jetix et aux 
danses des enfants. 

{ftym. Du grec 7ra,p&viQ$, de vicrge, vixgbutL) 



1S29. Rev. mus., 158: 'On appelait ... virginal8, 

ou PAXTHENIENNES celles (les flutes) qui servaioit ata jac 

ou aux danses des cnfans des deux sexes." 



FLtJTE PHRYGIENNE 
Phryglens faite de bois. 



/. Flute des 



1680. MAJROLLES, Trod. 



?, 253: "Quant am Elyns 



qui sont de Buys, ... nous ne poisons point que ce soisnt 
aautres Flustes que les EKKYGIENNES, dont rusagc n*^: 
point ig?ior6 par les Alexandrins.' 1802. KALKBRENNER^ 
rfwt. de la mus. t 121: *Une piprs PKKYGIEJCNE, qiri avwt 
reteodue de la tonique de mi.' 

FLtJTE PRfiCENTORIENNE /. Flute 
des anciens qui donnait le ton aux cEoeurs. 

(tym. De flute et pr&reniorimne, du lat. proitoTMm 
qui sert pour les preludes,) 

1780. LA Bouiffi, Essai sur la mus.* 224: 'AnaoA a^pett; 
toidre ...la PL&TE pittGBMTosiENE/ 1823. BOISTE, Diet. 
Univ., ii. 351: ' t PaicEKTOEiENNE, adj, *,/, (flute-) 
qpondatque.* 

FLtFTE PUfiRILE / FKite des anciens 
dont on se servait aux jeux des enfants (w. 
VIRGINALE). 



1829. Rev, Mus., 158: *Lon appclait ... 

FuixiLES, ou TMiA&ueannes, ceilcs qui servak&t aoa jwx 

ou aux dames do enfans do d&sx sexes,' 

FLtJTE PYTHIENNE/. FIfite cfes anciens 
qu'on jouait aux fetes d'Apolicn. 
(Stym. DC $&* et PytMa t Apc&m.) 

1780. LA BODE S Essai *ar la Miw., 224; 'Les flutes 
moyenaes etoaait la FYTHIQUE et Ics Flutes dc coeur 
sdon Ari^idc." IS29. Rev. Mu$., 158: "L'on appclait ... 
PYTHIQUES, odles qui servaieit aux peans." 1854. BESOB. 
Diet. Nat,, ii. 1035: TtfrrE PYTHIENNE, FLTE PYTOIXJE. 
Flute qui jouait Fair 012 nome pythirai, aux jeux cel&rfa 
en rhooaeur d'ApoHon." 

FLCTE PYTHIQUE v. FLIJTE PYTHIENNE. 

FLtJTE SACRIFICALE v. FLTE BBS 
SACRIFICES. 



FLOTESARRANE 



[70] 



FLtJTEAU 



FL0TE SARRANE /. v. FLTE 

SAERANIENKE. 

(tiym. De jfrfte et Sananus, 

1725* C^ATlAUNELT.Dialc^suTl 

uae prftrnd encore que tes (flutes) egae 
rn qm les SAANES et les m^gaies les manes que les 
' 



FLt)TE SARRANIENNE /. Flute grave 
des Phenlciens jouee de la main gauche. 

(ttym. De jMtt et sanonimne, de Sarronw. Tyrien, 
PhMicD. CMTELAIN, Diet. Lat.-fraw.: Sgnma* 
tibiae, nw. - Sutes phfeiaemies (dotiHes et 

1802. KALKBUNKER, Hist. Mm., 122: 'On avoit des 
fittes pair la main droite et d'autres pour la gauche. 
Ce dernkres que I'm appeloit aussi FLUTES SAREANIENNES, 
jrendoit des sons tnfinxment plus graves que les autres. 
1829. KOI. Miw., 50: 'Le nom de FLUTES SE^NIENKES 
cm srtMNKKNES qui se trouve en litre des Adelpiies a 
bewctwp occupe ! wvans ... TURNEBE (Advsrs. t Jib. 
28 p. 34) afeme qu'on leur doonait ce nom part 
ou'dlcs rendaient tin son aigu et semHable au brurt 
mm d'une scle. Donat pretend Que ces FLUTES 
IUKRANIENNBS aalent les mtoes qu les lydiennes. Les 
lutes lydiemes etaient graves/ 

FLtFTE SPONDAlQUE /. Flute des 
anciens qui servait 4 accompagner les hymnes. 
(tym- De JWte et spondeaque, lat. spondamts, forme 
akerfe de sp@ndwM t grec cmovQeiaKOS-) 
1802. KALKBSENKES, Hist. Mus., 124: 'Les spONnriqpzs 
^teimt ow3s a i'aaompagiKment des hymnes. 
1823. BOHTZ, Dick Unsv., 351: ' t PrfceBtonmne, 
lf. s./, <flflte spQNwdope/ 1854. BESCH. Diet. Mat., 
S.1370: 'Ant gr. FLCTB spONiMtoE. Flute qtn servait 
a accBG5tter certains tymros reli^eux. 

FL0TE THURAIRE /. Flute employed 
dans les sacrifices quand on brulait I'encens. 
. De Jltitt et lat terorum. relatif i Fencens.) 



ltS4. BBSC, Diet. Nat., ii. 1473: T ^ 

dcmt an jouait pendant un sacrifice od Too n'offrait que 



FLtFTE TIERCE /, t Flute traversiere a la 
tierce ck la flute ordinaire. 

(frm. 0e jWte ct tierce, lat fartium, tiew.) 
v. 1896. Ftni, Mel to Qmpo&eotn, 51: 'On se 

sefvsit stirtrsfcas dans la muslque d'iiistrurjicDs di vant 

d"sme fifite en /a qui, etant plus grange que ia grande 

ordfcaire nait 4 une tierce mioeure an dessoos 

de orfie-ci, ... On ltd cibcmadt 4 caose de cia le nom de 



FLCFTE TRAVERSAINE tr. 



FL0TE TRAVERSE /. Flute traversiere 
(q.v.). 

(J^twu. DC fl&te et frot-erse, du lat. pop. tramsu.) 

1588. TH. ARBEAD, Orcfeffflpfe 33 (b): *C^r on les 
peult laser svec violcms, espinettw, FLUTTES TIZAVERSES 
ct 4 neof traus ../ 

FLCTE TRAVERSlfeRE /. Flute des 

modernes 4 six trous ainsi nommee parce qu'on 

ia ticnt en travels, obliquement, po^ur en jotier. 

(tym. De fl&U et tratwser lat. pop, traversorium.) 

1360. Inc. de LDIOS d* Anjou, nos. 119 ct 428: *Trois 
hommes dent fun jouc du sarteriois, Paatxe de la guitarre 
et Ic tiens de la, FLEDTE TBAVERSAXNB.' a. 1377 % G, de 

MACHAULT, Prise d'Alexandnet 1156, Mas-Latrie: 
"Cars sarrasinois et dou^iines 
Tabours, TLAUSTES TBAVEESEINNES,' 



XTV" s. E, DESCHAMPS> Oonj*, vn- 223 A.T.: Vielle, 

FLEUTHE TRAVERSAINE/ 1690. FURET. Dtrf.: Bute 

d'AJlemand ou FL$TE ITUVERSI&IE/ 1830. FtTis t 
cSria*ti$ hut. <fc Ia Mus., 116: 'Flutes & bee qw 
redcwblaient les parties des .FLtas TRAVERS IERES, quoi- 
qu'elies fussent presque toujours un quart de ton plus 
bas ' ID. ft., 274: 'La FLUTE TRAVERSIERE, qui etait 
percee' de six trous, sans def r etait conmie alors, mais 
seulement en Allemagne.' 

FLtJTETRAVERSlfiREABEC/. Flute 
i bee n'ayant qu'une seule clef. 
1767. EncycJ. (Lutherie) Plancheix, 39: TLTETRAVRSIER 
A BBC/ 

FLtTTE TYRIENNE /. Flute phenicienne. 

O&ym. De flute et tyrierme lat. T;yrus, vilie maritime 

de Pheniae.) 

1829. Rev. Mus., 51: 'Ces FLUTES TYRIENNES avaient le 
le son aigu, c'etaient celles qu'on employait toujours dans 
les occasions de joie.' 

FLtJTETYRRHfiNffiNNE/. Flute de la 
Tyrrhenie, de Ffixurie. 

(tym. De flute et tyrrh&iienne du lat. tynhewm, 

d'Etrurie, de Toscane.) 

1833. Rev. mus., 339: 'Cest une espece de petit orgue 
que Pollux decrit sous le nom de FL^TE TYRKHENIENNE; 
3 ressemblait tine syrinx ou flute de Pan renversee. 

FLtFTE UNIQUE /. Flute simple des 

Anciens. 

C&ym. De flute et unique lat. tmioxs.) 
1725. OJATEAUNEUF, Dial, sur la mus. des Ancient, 64: 
'On les (les flutes) distinguoit non seulement en UNIQUES 
et en conjomtes, comme nous venons de le voir, mais 
encore tantdt en longues, en moyennes et en courtes, tantot 
en droites et en courbes/ 

FLtTTE VIRGINALE/. Hute des anciens 
qui servait aux danses des enfants. 

(tym. De flute et 1'adj. wrginale, du lat. wgwwKs.) 
1680, MAROLLES, Athfnee, p. 253: 'Au jeu des Flustes, 
oOi Hs reussi^ent sur tout ... et non seulement aii jeu 
des Flustes, que 1'on appelle VIRGINALES ou Pueriles.' 
17SQ. LA BORDE, Essai sur la Miwgue, 224: Anacreon 
appelait tendre la FLUTE hermiage ... VIRGINALE ... etc. 
1829. Rev. Mus., 158: 'FLUTES -VIRGINALES ou par- 
theniennes, celles qui servaient aux jeux ou aux danses 
des enfans des deux sexes.' 

FLtFTE VIRILE /. Flute des Grecs qui 

accompagnait les danses des homines, 
(tym. De fiute et Fadj. virile lat. virilis.) 

1680. MAROLLES, Aihtnte, 253: 'Des FLUSTES VIRILES, 
quekjues-tmes sont appellees parfaites et les autres plus 
que parfaites/ 1829. Rev. Mus, t 158: I/on appelait ... 
VIRILES les flutes qui servaient aux danses des hommes/ 

FLtFTE YPOTRIDE /. Flute des anciens 
Grecs. 

(litym. Comp/>s^ de fifae et ypotride pour hypotr&e 
du grec vwoTpijTOS, perc^ par dessous.) 
1680. MAROLLES, Trad. d'Ath^e, 253: '... Celuy du 
Moncochopor, qui est la Fluste qu'on appelle digne des 
Muses, on de celles que Ton nomme YPOTRIDES, c'est a 
dire, percees par le dessous/ 

FLtFTEAU m. Chalumeau, petite flute. 
(ttym. Dimin, de jtiite.) 

XV s. Perceforest, t. iv. f 150* ed. 1528: *La nuit, qui 
estoit prochame, ramena les pasteurs et pastourelles des 
champs et tout leur bestail, menans melodieux deduyt 
de comets, FLUSTEAULX, muses et flageolz/ 15w. 
T. ABBEAU, Orcte^grapHe, 17: 'Aulcungs usent, en lieu 
de fifre, dudict flajol et FLUTTOT nomme arigot lequel 
selon sa petitesse a plus ou rooms de trous; les mieulx 
faits ont 4 trous devant et deux derriere et est leur son 
fort esdattant ../ 1887. BESCH. Diet. Nat.: TLUTEAU, 
SJB. Jouet d'enfant vul^irement appel^ flute a 1'oignon 
ou mutiiton/ 



FLUTEOLE 



[71] 



FRESTELE 



FLUTfiOLE /. Flute a perce conique 
invent^e en 1847 par Goste. 

(tym. De fldte et ole, du kt. Aeolus, dieu du vent.) 

1861. PONT^COXJLANT, Org., u. 450: '1847 Coste fit 
paraitre tine flute dit FLUT^OLE dont la perce etait conique 
et qui avait une grande embouchure d'une fozme 
particullere.' 

FL0TET m. Autre nom du galoubet, 
(tym. Derive de /lute.) 

1780, LA BORDE, Essai sur la Mas., i. 288: 'Get instrument 

<le FLOTET) ne doit pas etre confondu avec le Galoubet 
des Languedociens. Le Galoubet (mot Languedocien) 
n'est en usage qu'en Languedoc et en Gascpgne: il a 
plusieurs trous et le FLUTET n'en a que trois/ 1790. 
FABRE D'EGLANTINE, Le Pr^somptueux, iL 7: 'Entends-tu 
Gennon ce PLT&TET de Provence/ 1791. EncycL Mfih., 
i. 655: ^Galoubet ou Flute a Tambourin ou FLT&TET, 
sorte d* instrument & vent ... II est perce' de trois trous 
et se joue de la main gauche/ 1821. CASTIL-BLAZE, 
Diet. Mus., 260: 'Galoubet ou FLI&TET, s.m/ 1823. 
BOISTE, Diet. Univ.: ' f FL&TET, s.m. Flute de tambounn.' 

FL0T1NA/. Espece d'accord^on qui ressem- 
blait a la concertina. 

(tym. Derive de fltite et la temunaison fern, -ino.) 

1842. Srroets d' 'Invention: 'Brevet de 5 ans delivM le 

8 dc. 1842 a Wender, fabricant d'accordeons rue 
St. Martin No. 199 & Paris. Instrument de musique dit 
FIJ&TINA/ 1846. Alman. de Commerce, 676: Wender 
accordeons, FLOETINA ... Debailly melopfaones, 
FLOETINA ../ 1852 (aout). U Invention, 199: 'Leterme, 
192, rue du Temple Accordions, FL&TINAS, etc/ 
1855. SOULLIER, Diet. Mus,; TLCTTINA, s,f. Espece 
d'accordeon auquel on a ajoute un jeu de flute tres dotoc 
et tres harmonieux. Ce petit instrument, qui est_d'origine 
anglaise, a it& faeureusement perfectio:nn& & Paris par les 
facteurs d'imtruments a anches libres/ 

FLCFTINA-POLKA /. Espece d'hanxiani- 
flute-accordeon a doubles rangs de lames 
sonores, invent^ par Busson en 1851. 

(tym. De fltitina (q.v.) et polka, mot polonais.) 

1851. Brevet /ranpms, no. 11570, pris le 15 avril 1851 
par Busson, fabricant d'accordeons a Paris: Instrument 
a double jeu dit FLihriNA-POLKA/ 

FLtJTOPHONE. m. Espece d'harmonicor 
(t>.) 

(tym. De flute et phone, grec ^<aw^.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus.: TLCITOPHONE. Instrument 
compose' de tuyaux metailiques a une ou deux octaves, 
imitant le son de la fiute, possexiant un tube insufflateur 
et un clavier a pilotes, dans le genre de 1'HairramicQr/ 

FLUTTOT v. PLATEAU. 

FOL m. Musette (?) 

(Etym. Du lat. follis, souffiet.) 

XIV e s. Chevalier au i^gne, 27299, Reffi; 

'Dont sonnerent maint cor, maint FOL et mamt !acin, 
Et se sont ordene com chevalier divin' (GoEF). 

FORESTER'S HORN v. COR DE FORBSTIER. 

FORT-BIEN m. Piano carr^ constant ^ 

Gera en 1758 par Frederici. 

(jf3/rn. Cbmpose de fort kt. fortem et Uen lat. 
bcne.) 

1^4. Gaz. Mus., 224: 'Vers 1758, Friederici, facteur 
d'orgues & Gera, construisit le premier piano en_farme 
carree. Pour le cUstinguer du forte"~piano ou piano-i- 
queue, il ltd donna le nom de FORT-BIEN. Ce riom s'cst 
Hent6t perdu ../ 1839. LIGHT. Diet, Muf i. 4IB: 
"FoRTBiEN, s.ra. Nom d'une sorte de piano invent^ en 
1758, i Gera, par un facteur d'instruments 
Frederici/ 



FORTfi CSAMPANO m. Instrument 
marteaux et a tiges metailiques invent^ en 1825 
par Lemoine a Paris (v. textes). 

(ftym. De fital. forte, fort, et compana, cloche.) 

1825. Brevets d' Invention: 'Brevet no. 1767, Pour un 
instrument de rnusiquc appete FORTi-CAMFANO remiant 
des sons doux et sonores et pom/ant imiter parfaitment 
le son des grosses cloches, Au sieur Lemoine 
(Francois-Maiie) horloger-ri^cauckii a Paris/ 186Z* 

PONTfeCOOLANT, Org., il 146: 'Le POlTt-CAMPAKOi 

imaging par Lemoine en 1825, etait utn mstroment rendaat 
des sons soEores et doux, pouvant imiter pwfaitemmt 
le son des crosses cloches. Le son feiit produit par des 
tiges metaTliqiies ... Elks ^taient frapp^es par des 
marteaux ... Une roue faisait mouvoir le * 



FORTfiPIANO m. D'abord le clavecin & 
marteaux, puis perfectionne dans le piano 
moderne. 

(tym. De I'ital. fortepumo.) 

1770, UAvantcourewr, 166: *... Ariette de h demierc 

piece ... pour le clavecin ou le FORTE-PIANO .,/ 1771. 
UAwmtcQurewr, 52: *Trois sooates en Trio pour le 
clavecin ou le FORTE PIANO / 1787. MEUDE-MONPAS, 
Diet. Mus., 64: TOBTE-PIANO, SJXL Cest un imtrumerit 
4 touches, semblaUe i pen pres au davecib xnaia qui lui 
est wperieur en ce qu il immuc lea > forte ct les piano 
cpe le davecin ne peut pas reodxe.' 1791. Encyst. M&h,, 
' 



. ,, 

L 607: 'FoiTjfe PIANO, SJIL Instrument (Voy F14NO- 
FORTE)/ 1821. CASTIL-BLAZE, Diet. JMiis,, 252: 

'FORTE-PIANO, 9JXL (Vc^CZ PIAMO)/ 1839* LlCBT. 

Diet. Mus. i. 410: 'FOKTEPZANO, son. Andfiai ncan 

de 1' instrument qu'ce qppelk aiijCMni'litii piano (Voyz 
PIANOFORTE)/ 

FORTfi PIANO A SOMMIER ISOLfi m. 
Piano imaging par Triquet en 1827. 

1827. Brevets d*Jmwntion: TORT^-PIANO A SOMMIER 
isoi.6. Brevet d'inventicm ct de perf. de 10 ans pris le 
28 sept. 1827 par Triquet, facteur de pianc i Paris/ 

FORTE PIANO A SON CONTINU m. 
Piano a pdales. 

1812, Brevets d'lmmthn: 'Brewt 1334. 4 fev. 1812. 
Pcwr un roRTi PIANO A SON CQOTINU. Aux skun Erard 
freres 4 Paris/ 

FOUET m. Fouet employ^ comme Instru- 
ment d*ordiestre. 

(ffym. D^riv^ de /au.) 
1878. Mu$* Kraus, Cat no. 473: TOUET/ 



FOUYE m. Flute traversi^re japonaise ^ sept 
trous. 



Mot japonais.) 

1878. A. KRAUS, La Mus. aujapon, 46: *Le FOUYE propre- 
ment dit ou flute i sept trous.* 1886. JAGQPOT, Diet; 
Mus.: 'FouYi. Flute traversifec, perrte ife sept trous 
lateraux, places au dessous de Fembmidbore, en usaje 
au Japocu 

FRENCH HORN m. Nom anglais du cor 
d'harmoeie ou du cor de chasse. 
(I%yiii. De Fanglais French j 



19M. RIEMANN, Dirt. Mas,, 255: ' 
du cor 



FRESTELE /. Flute de Pan, cMumeau (v, 
FM&TEAU). 

(fhym* Du lat. fistella, tuym* prov. jfctel, flute.) 



HOT. NECKHAM, De UfensSfas, 114 /FISTULAS, FRraTELEt/ 
c, 1200. G. de DOLE, Vat. Cfer. 1725, f e S2; "A 
et a FWBTELES.* XIH* s. CkTOH, Brit. Ma, add. 156O5. 
f ffl 116*; 

*Qpc tu^ ne sambles la FRETAEJ: 

Qpi 1'cttscal de^xat ct apaJc/ 

1396w P. MEYJK, La Metwen de Imtgage, 392: *Dono|eat 
vimnesit avant on prence da signeur fa cornisotifB et 
dsrionen, ou leairs TOTIJELLJES ct clarkais/ 1H23, BonnL 
Dirt, t/nn/.: ' t FEETJELE, ftjte de Pto i sqA toyma. 1 



FRETEAU 



[72] 



GANDER 



FRETEAU m* Flute & sept tuyaux attaches 
ensemble, flute de Pan. II parait s'etre^ pris 
aussi pour le galoubet (v. texte de Bottee de 
Toulmon). 

(Etym, Plus andomeRient fr&stel, du lat. * fistellus 

(cf. fat, fistula.) 

c. 1155. WAGE, Bntf, Brit. Mus., Harl. 6508: 
'Laiz de vieles, biz de rofez 
Laiz de faarpez, laiz de FRETEAXX.' 
c. 1180. Guifloume de Paleme (Soc. des atsctens textes) I. 



rotes et vjeles 

Trtmpes fldiutes et FRESTJAX/ 
3tH s. 1 r Zhmr efa Raw, i. ch. 10, v. 5 : 'D'axnunt vendrunt 
a estraifwiz* psalteiie, tyinpans, FRESTEJLS, karpes/ 
1260. JLi biaus zksconnetts, v. 2872: 

'Sonnent timbre, sonnent tabor, 

Muses, salteits et FRETIL, 

Et buissiiies et moinel/ 

c. 1280. J. DE MEUNG, Rose, 21299. Meon: TUBS prent 
FSESTUUS, ct si fretele/ X0P s. Rmm. d'Alix., f 61 
var. Mick: Soramt core et buisines et FRETIAUS .... 
XIH e s. la &., f 12*: , . 

"Qpant ii vens se fiert ens, si cante si tres bel 

Que mius vaiit a oir que flajot ne FZSTIEL/ 



*Ia s'assit Pao le dieu des bestes 

Et tint un FMESTEL de rmiaux* (GAY. Gtoss. arch.). 
1611. COTCRAVE, Diet.: TBZTEL, a kind of whistle which 
ftc of France usually carry about them.* 

1823. BQXSTE, Diet. Univ. : ' f FfifiTETH,, FRETIAU, 
wsreAU, s.m. Rtjttede Pan & sept tuywx.* 1839. BOTTB 
de TotrLMON, Aim. de la Soc. de ftet de France, 193: 
*Le FIESTEL t toutoun notre grfoubet.* 1844. ID., Dtss. 
air les /nstr.. 75: TSESTEL ... on I'a ai3p16 de new jours 



FURULLYCE. Fliite des Hongrois. 
* Mot 



18S5. Rw. ft G&x, ma. t p. 368: 'Instrtttncntts des Hongrois 
News tiwivoos le dxalumeau sous le neon de TOROLLYQE 
ct d tiUWco .,/ 

GACHOG m. Instrument persan (v. texte), 

1885. ADVIELLE* Mas. cfa Persons, 15: *Le GACHOG. Deux 

cfflfiferes I'une sur 1'autre forroeat ie GA.CHOG. 

Darw le OWK des ooHerw, en attache des iprdots en 
oLffvre jawie pour augwsntor k bruit On les joue avec 
line baguette en bois.' 



GADOCK m. Petit violon russe 
cordes (v. GOUDOK). 
. Du 



trois 



1818. Entycl nwtk, IL 351: "Les principaux {instruroents 
raises' sent !e -GADOCK ou petit \iolcr. i trois cordes.' 



GAfTA GALLEGA. Musette, sorte^ de 

Jbautbok origiiaaire de la province de Gaiicle. 

(j(ym. 



1863. S-^AMIZL, Mm. arafe, 41 : 'La RA!TA ... Get instru- 
ment d^ji plus parfait ... est onu en E^ame sous ie 
mxn de GA,!TA.' 1896. MAHILLQN, Cot. MmTBntx,, 249: 
* 



GALANDRONOME m. v. texte. 

Du nom dc I'lnventeur et la terminalsoa 



s, r^gle.) 

1893, C. PIBRRE, Foci, d'tnstr,, 300: 'Calender (1838-55) 
... inventa, VETS 1853 un bosson ^nailitairc aa sib, dit 

CMJLANDSRONOUE *,.' 

GALL TROMPA m. Ciairon ou trompette 
des Irlandais. 

(tym. Mot irlandais compost de gall, anglais, et 
Srompa, cor.) 

1827. Rev. Mas., 514: *Le GALL-TSROMPA, ou trorapette 
galllcjue que I'Irlande empnmta des Anglais/ 1828. to. 
i6. f iii. 5l>S: 'Le GALL-TSOMPA ... c'est prabablement la 

trompette anglaise/ 1839. LIGHT. Diet Mus., ii. 540: 
*La GALLE THOMPA, ou trompette gauloise que les Irlandais 
oat re?ue des Aoglais, appartient aux temps posterieure.' 



GALOUBET m, Sorte de flute a trois trous 
qu'cn accorapagnait du tambourin. 

(ttym. Emprunt& au proven^, galovbet, mot 

d'origine incertaine.) 

178Q. LA BORDE, Ess. sur la mus., i, 288: 'Le GALOUBET 
(mot Languedocien), n'est en usage qu'cn Languedoc et 
en Gascogne; il a plusieurs trous et le flutet n'en a que 
trois/ 1785. GRIMM, Corresp. Lit, ^d. 1813, iii. 318-9: 
Madame Saint Huberte a donne ici vingt-trois repre- 
sentatibns ... Le peuple a dans^ autour d*elle au son des 
tambourines et des GALOUBETS' ... Extrait d'une lettrc 
ecrite par M. Campion de Marseille. 1791. EncycL 
M#h., i. 655: 'GALOUBET ou Flute & Tambourin ou Flutet, 
sorte d'instrument 4 vent dont 1'usage est fort ancien en 
France ... II est perce de 3 trous et se joue de la main 
gauche. Son ton est celui de r^ ... II ne fournit que deux 
octaves et une note de plus/ 1821. CASTII.-BLAZE, Diet* 
mus., 260: 'GkLOUBET ou Flutet, s.m. ... Le GALOUBET 
est le plus gai de tous les instruments champetres et le 
plus aigu de tous les instruments a vent/ 1823. BOISTE, 
Diet. Univ.: ' t GALOOBE, GALOUBET, s.na. ... Flute 
provmgale ^ 3 trous/ 

GAMBANG m. Instrument javanais de per- 
cussion forme de lames de bois ou de metal 
reposant sur les bords d'une caisse en forme de 
bateau (v. STACCAIK>). 
(tym. Mot javanais,) 

1880. MAHIIXQN, Cat. Mus. Brux., 10: 'Le GAMBANG ou 
staccadfo est populaire dans 1'fle de Java/ 

GAMBAREH v. texte. 

18%* M&HILLON, Cat. Mtts. Brux., 100: 'Sierra Leone. 
KANIH ... Les Sarracolets se servent du mot GAMBAREH. 
Cest un cadre triangulaire en bob, dont 1'un des cotes 
porte une gourde, sept cordes en fibres vegetales sont 
tendues parallelement a 1'un des cotes du triangle/ 

GAMBENWERK. m. Glavecin-viole con- 
struit par Hans Heyden, de Nuremberg, vers 
1600 (v. GEIGEN CLAVICYMBEL). 

(tym. De Tailem. gatnbe, Basse de viole et werk r 
ouvrage.) 

1886^ JACOJOT, Diet. Mus.: 'GAMBENWERK. Clavecin- 
viole invente, en 1600, par Hans Heyden, de Nuremberg, 
Les cordes etaient mises en vibration par le frottement 

d'une roue que ie pied de I'ex^cutant faisait tourner/ 

GAMELANG m. Harmonica a lames 
metalliques en usage dans les colonies neer- 
landaises et au Siam. 
(tym. Mot siamois.) 

1880. GaouQiffET, Cat. Expos, de 1878, 61: 'Colonies 

N^eriandaises. Pays Bas. GAMELANGS (appareils &. 
lames metalliques), veritables harmonicas donnant avec 
une grande justesse la gamme diatonique mineure ...* 
1^7. BESCHERELLE, Diet. Nat, L 1683: 'GAMELHANG* 
SJXL Sorte d"orchestre javanais/ 

GAND. Trompe pastorale ^tbiopienne (v. 
QAND). 

1^6. JACQUOT Diet. Mus., 94: *GAND. Nom de la trompe 

Pitstorale, en come de vache, des Abyssins/ 

GANDANG* Tambour javanais. 

18%. MAHILLON, Cat. Mus. Brux.> 145: 'Java 823^ 

GANDANG/ 

GANDER. Instrument de percussion javanais. 

(v. texte). 

(Etym. Mot javanais,) 

1829. Reu. mus., v. 322: line modification de ce dernier 
(le staccato de bois) porte le nom de GANDER. Elle consiste 

en plaques metalliques,' 



GANIBRY 



[73] 



GHARI 



GANIBRY m. m Guitare de Barbarie monte*e 
de deux oil trois cordes (v. textes). 

1863. A. CHRJSTIANOWITSCH, Mus. Arabs, 31: 'Le 
GUNIBRY est joue de presque tous les Arabes. Get instru- 
ment en bois, dont fa table est en peau de mouton et dont 
la sebile se trouve souvent formee d'une ecaille de tortue, 
est monte de deux cordes en boyaux de mouton. Le 
GUNIBRY ... est joue avec la plume pliee en deux.' 1869. 
F&ris, Hist, de la Mus., ii. 127: 'L'autre instrument est 
le tanbour des Kabyles, monte de deux cordes jposees stir 
un chevalet. Son nom est GANIBRY ..." 1875. CHOUQPET, 
Cat. Mus. Cons., 116: 'GANIBRY. II est monte de trois 
cordes. Cette sorte de tambour est fort en usage parmi 
les noirs de FAlgerie.' 1880. MAHILLQN, Cat. Mus. 
Briar., 298, Maroa 'GTJENBRI.' 

GANTHA m. Petite clochette de bronze en 
usage dans les temples des Brahmines (v. 
GHANTA). 

1839. LIGHT. Diet Mus., i. 510: 'Les plus simples 

instruments dont ies brahmines font usage _ dans les 
temples sont le SONG et le GANTHA, Le premier est un 
buccin ... pour appeler le peuple. L'autre, qui sert au 
merne objet est une petite clochette en bronze.' 

GARIKA. Ardbtet Indien. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus.: 'GARIKA, Nom indien, dorme" 
souvent 1'archet de ce pays.' 

GARINGA-TAOUfi. Trompette de la 
Nubie. 

1809. VILLQTEAU, Des instr. des Bar&ras et de$ Nubiens, 

998: "On s'y sert aussi ... de trompettes qu'on designe 
sows le nom de G&RINGA-TAOU&' 

GARINGUfi. Flute nubieime. 

1809. VILLOTEAU, DCS Jnstr. des Borobros et des NiMens, 

998: 'On s'y sert aussi ... d'une flute appdee GARINGU .* 

GARMONEKA. Harmonica russe. 

1878. Musfe Kraus, Cat, no. 429; 'GARMONIKA russe.' 

GASAPH m. Gomemuse de la Barbarie. 

1839. LIGHT. Diet Mus., i. 441: 'GASAPH ... Espece de 

cfaalumeau ou comemuse des cotes de la Barbaric/ 
1855. SOULLIER, Diet. Mus., 135: 'GASAPH, m. Sorte de 

comemuse en usage chez les Barbaresques.' 

GASTI /. Espece de clavecin sans touches 
chez les Russes. 

1818. Encyct M^tft., ii. 352: '(Instruments russes) La 
GASTI, instrument plus noble, puisqu'on. s'en sert ( aussi 
dans les villes. II ressembk par sa cooformatioo interieure, 
sa grandeur et sa figure, a un clavecin sans touches. 
Les eordes sont de laiton, et on les touche des deux mains, 
Le son en est agreable, harmoaictix et susceptible d'une 
grande variete/ 

GEIGE m. Violon allemand. 

(tym. De Fallem. geige, violon.) 

182S. Rev. Mus., 25: 'NachtigaH ... a donne" la descripticm 

et la forme des GEIGEN (viokms) ck son temps, dans sa 
Mumrgie imprime> en 1536: mais ces e GEIGEN ne sont 
montes que de trois cordes, n'ont point d'^chancrure 
aux Misses et ressemblent plus a la mandoline qu'au 
violon par leur partie infeneure/ 1851, Reu. Mus., 
2 nov., 1851 : *La viole on le GEIGE n'avait pas de dbevalet. 

GEIGEN CLAVICYMBEL m. Qavecin- 
viole invente par Hans Heyden a Nuremburg 
vers 1600 (v. GAMBENWERK). 

(ftym. De Fallem. geige et du lat. clcaacyn&ahm*) 

1861. PoOTicouLANT, Org., ii. 364: 'Get arcbet continu 
c^ait le meme moj/en que cdui employe dej& en 1610 
par Hans Hayden dans le GEIGEN CLAVICYMBEL.' 



GEIGENWERK m. Clavccin-violc (v. 

GAMBENWERK). 

(tym. De 1'allem. geige, viole et vserk, ouvrage.; 

1886. JACQCQIV Diet. Mus,: *GEiG3ENWEiK (Voir GAMBEH- 
WEHCK, c'cst le meme instrument).* 

GELAGIL pi Grotales arabes. 

. De Farabe gulgul, pi. gelagil) 



1809. VITLLOTEAU, Dcsc, des tnst. dies OrimlMwc, 980: 
'Pour designer les crotales de 1'espece des soanettcs 
ou des grelots ... les Arabes leur aormmt le nn dc 

GEllGIL ../ 

GELAlKA /. Double flute russe. 
(tym. Mot russe.) 

1862. J. ANDRIES, Pr&h de I'hist. de k Mm, 203: 
(instruxo. russes): 'La GELA!KA on sepooka, double fltcte 
semblable i cdle des Grecs.' 

GEMELLI v. DUPLEIX. 

(J&tym. Du lat. gemettum, jumeau.) 

GEMSHORN m. Petit cor de chasse aile- 
mand. 

(ftym. Mot allcmaiKi.) 

1852. KASTNER, Les Dwms des Morts, 212: *Le petit 
instrument appele GEMBHOBK, come o^; ctanois, dont on 

trouve k figure dans Liwdniiis et qui a kani son nosn 
& un registre de Forgee, dut servir or^iaairenwit en 
Allemagne sxmr k cle/ 

GENDANG-BOELOE. Espece de 
psalt^rlon i trois cordes des Battaks de Sumatra. 

18%. MAHHXQN, Cat. Mas. Bmx,, 11: 'Sunatxm. 6M 

GENBANG-BOELOE des Bottaks.' 

GENDERANG* Tambour malais. 

1886. JACCSJOT, Diet. MiB, r 95: *Ga*PERANG. Grand 
tamboor ds * 



GENDER v. GANDER. 

1893. MAHILLON, Cat, Mas. Brwe., 11: 

du staccado a lames rr.etailiques qui s'.sppeile 



GERONDELLE /. Vielle i roue. 

ProbaUcawsot pour gtrowklfa de a I'itair 
, diminutif uft jjfxnni0L> sfaxronaAv instni 
inusiouc QU'OH iotiff n aissist tuxoxusx wo$f 
roue. Gf. 1'ital. girowlare, tournor.) 

9. Sfatt. des toimmm m bofa de Bmdmux (G&Y* Oats* 

hn i. 593): "Grande et petite* GEROKQHAII, 
Sutes, fiajollets de toutes faym.' 

GHAGHARA* Assemblage de grebte plus 

petits que les ghimguro, que Ies daoseurs se 
mettent au bas de la jambe au Bengak. 

(&m. Du beog.) 

1880. MAHILLON, Cot. Mm. Brwc,, 91: 12. GstawuM. 
(brag.).* 

GHANTA. Gloctete iadimBe en bronze. 

(fil^iTL Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cof. Mis. Brax., 91; a CteANTA (bepg. 
et skr.) Qodictte <fc broom suznontee d'une %uriae 

de m&ne mtel rtprfentant une dcvinxt^: Haut. O* 285; 
diaro. max, O* 125.* 

GHANTA KHUDRA v. KHCBRA GHANTA, 

GHARI m. Gong indien, 
(tym, Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat Mus. Bmx. 90: 'Gmmz 
composi d'un rnm^t ck ' 



GHENTA 



[74] 



GHEHTA m. Cornet des bergers ethiopiens. 
1809. VILLOTEAU, Des Jnstr. des &hmpims t 1003; 'Le 



. 

GHENT! cst un comet.' 



Cknnette egyptiexme & six 



GHETEH TO. 
trous. 

1880. MAHILLON, Cat, Mus. Brwc., 2S6: 'Les, GHETEHS 
et les Zy*R s'emploient toujaurs deux & deux. 

GHERBAL m. Tambour de basque des 
Arabes. 

($ym. Mot abc.) 
1780. LA BQRDE, Essai JUT la Ms., i. 196: 'Instruments 

(srabes) ... (22) GHISBAL, tambour de Basque/ 

GHIRJDF m. Flute turque. 

1767. BLAINTOXI, Hist, de U Mm., 59: "Revenons aux 

des Turcs ... Les flutes plus petites sent Ney, 
OTKiF, de fifres ou fiageolets .' 1887. BESOT. 

Diet, wfc, i 17-22: 'GHIRIF, s.m. Petite fiute torque. 

GHmONDARIBECCA* Vielle en guitare. 
(ftym. Itat. ghironda ntwcca. Pour ghir<mdet voir 



1880. M&HILLOH, Cat. du Mm. Bruxelks, 238: *VieEe 
en gwtare .,. en ttal. ... CHHONDA RUUECC&.' 

GHCNG0RA* Grelots indiens {u texte). 

(|jwi. Du beng.) 

1S49. JteammxK Diet. Nat, 5. 1722: /GM&NGR&S, 
SJE. Rdat. Nan d*aoaeaiia: de mftal garnis de grelots 
qtie It* bayaderes portent au to de la jambe/ 1880. 
' * IIIXOK, Cal. Mus. Brux.: f GHtiftsA, (beng.) Aateni- 

e de grelots que le car.seur.s se mettent au Ins de la 

e pmir marqiKr le rtsythzoe.* 



GINGLARE. 

figyptiens. 
(tym. Do 



GLICIBARIFON(A) 

Petite flute des 



anciens 



1886. JACQUOT, Dirt. Mus.: 'GINGLARE ou GJNGLARUS. 

Riite ancienne des Eg> 7 ptiens i un trou et dont le timbre 
etait melancolique/ 

GINGRE /. Flute courte et plaintive des 
Pheniciens. 

(iym. Du grec yiyypa.s, yiyypo$> flute.) 
1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, 861 A: 'Le son 
des chalemies GINGRINES ../ 1680. MAROLLES, . Trad. 
d'Athtfaee, 250: 'Xenophon raporte que l^Phemciens se 
soot sends des GIKGRES, c'est ^L dire des Flutes qui sont 
de la longueur de la pautaie de la main, lesqueHes pouasent 
unsonbruyantetlugubre.' 1725. CHATEWJNEUF, Dial sur 
la Mus. des anciens, 64: 'Les (flutes) droites etoient ... la 
GANGRE.* 1780. LA BOEDE, Essai sur la Mus., i. 16: ns 
se servoient aussi dans les funerailles, d'une certaine 
fiute longue qu'ils appelaient ... GiNGRt; cette flGte 
rendait un son percant et lugubre.* 1S02. KALKBRENNER. 
Hist. Mus., 121: 'La flute GYNGRINE ou la GYNGRAS ... 
1811. MOZIN, Dkt. fr.-alkm., 742: ^GiNGRiNE, s.f. ant, 
(flute fort courte, chez les anciens).' 

GINGRINE v. GINGRE, 
GIRAFE v, PIANO GIRAFE. 

GIRIN m. Violon japonais a deux cordes. 

1878. KRAUS, Mus. au Japan, 40: 'GiRiH, violon i deux 
cordes.* 

GLAl'DA m. Espece de flute persane et 

indienne. 

1887. BESCH. Diet. Nat.: GLA!DA, m. Instrument a vent 
ressranblant 4 la flute et en usage chez les Perses et les 

Indiens.* 



GHUTRU. Tambour indien (t). texte). 
CJ^^m, Du beng.) 

1880. MAHIIXON, Cat Mtis. Bna* 96: 'GHCTRU (bcng.). 
TnAoiff ayaat la forme d'un ve antaidi 4 iar$j;e goulot; 
il t a mage parrru I-s Xel^gues dans la presidcnce de 
' 



GIGUE /. &>rte de petite viclle & archet du 
inoyen. ige dont la forme s'appareatait d. notre 
ncffliicMine. Eile tait fmbitaellement mimie de 
trois cordes. 

(j^tyw. Moyoa-lbaut aBanaad j^, violev) 

a. 1155. WAGE, Rom, de Bnrt, 3768: 

*Dfs narpe sot et de dh0roa 

De GIGHE sot, de sm^iame 

Si savtat d'armcmic,* 

c. 1155. BZKOIT HE SAINT MACTE, Tnrff, 147S6: 

'Iluec par cat st grant cJelit 

Que OIGOB, Jbarpe e sfmphoale ..." 
c. H65-117I3. Cterar. Erw et BL, Ricbd. 375 f 26*: 

'Notes, vieles, barcs sonecit 

GUICHES, sauteri et ciforaes.* 
c. 1306. GTCIOT, B&, v. 209: 

*En iarpej en viele et en GIGCE 

Ea devroit oa certes conter 

Et cxmteoura a cant mandcr' 

GAY Gloss. Arch.}. 

&, 1210. GaDjrr f Set sformans, 1651. Koch,; 'Gil porte 
GIGE, cil umpbonie,' c 1225. Aim, de Ndr& Rl 
24369, f 35^: 

'Cis^ darnoisiaus qtd scat de raoommee 

Mainte knee out brisie et trraacoon^ 

Et tante iiarpe, tantc GYGE somee,* 
a. 1226. Dolopaffws, v. 3732: 

'Tos les dedtdz ii foot oir^ 

Par c'om puet h<ane resjolr 

GJGUES et Jharpcs et vieles.* 
Der Altfranzoskfae YdenFonmn, 



XEI a , * 

Dresden 1913, 1 6747; 'Des CIGIS e des pealterioos.* 



GLAS m. Cloche. 

(tym. Du lat. pop. * classum, de classicum, sonnerie 
de trompette.) 

1456. Ccmrpte: Tour ceux qui sonnarent ung CLAZ le 
penuMeme jour d'aoust pour la victoire obtenue centre 
Ie Turc' (GODEFROY). 1854. BESCH. Diet. Nat.: 'GiAS f 
H se prend quelquefois pour la cloche elle-meme. Sonner 



GLASS-CORD m. Piano invente par 
FranMin qui avait, au lieu de cordes metall- 
Iques, des lames de verre qu'on frappait avec 
de petits marteaux a la main ou au moyen 
d r un clavier. 

(jfclym. De Tangl. glass-cord, lame ou corde de verre.) 

1785. Journal de Paris, 18 nov., p. 1326: 'Le Sr Beyer 
present les amateurs que le forte piano i cordes de verre 
de son invention annoiic dans le journal de 14 aout 
dernier, qui a m&rite" k suffirage de rAcademie des Sciences 
sous le nom de GLASS-CHORD que lui a donne M. Franklia 
peut etre vu chez ltd.' 1823, SAVART, Ann. de Chime 
et de Phys., xxiv. 73: 'Le trochlebn, 1'euphone, le GLACE- 
CORDES ne pourraient que gagner beaucoup a ce per- 
fectioiement ../ 1832. RAYMOND, Diet. Gen., i. 653: 
*GLA$S~CORI>, s.m. Espece de piano forme de lames de 
verres sotitemies par des c^eTOiets Hbres ^ Textremite, et 
aue frappent des marteaux qui sont soulev^s par le moyen 
des touches ...* 

GLICIBARIFON(A) m. Glarinette basse en 
lit, a double colonne d'air parallele et a pavilion 
vertical. Inventee par Gatterino Catterini, de 
Bologne, on 1'entendit pour la premiere fois en 
1838 au Teatro comimale de Modene. 

(tym. De Tital. glidbeirtfbna (Grec; yXvicvs, doux; 
pap^S", grave, et 



GLOCKENSPIEL 



[75] 



GORGAILLET 



1855. SOULLIER, Diet. Mus., 136: 'GLICIBARIFON ou 
GLICIBARIFONA. Instrument vent mvente vers I'annee 
1837, en Italie par Catterino Catterini. Cest un petit 
orgue expressif a quatre octaves, dont on peut gouverner 
les sons a volonte.' 

GLOCKENSPIEL m. Jeu de timbres (v. 
textes). 

(tym. De 1'allem. glockenspiel, carillon.) 

1880. MAHILLQN, Cat. mus. Bruxelles, 12; 'Dans cette 
cat^gorie se range aussi le GLOCKENSPIEL employ^ par 
Mozart dans son opera La Flute enchantee.' 1887. 
BESCHEKELLE, Diet. Nat., I. 1734: 'GLOCKENSPIEL, s.m. 
Espece de piano a dochettes.' 1891. LAVOIX, Hist, mus., 
354: 'Le jeu de dochettes ou GLOCKENSPIEL, employ^ 
par Mozart.' 1899. VAN HASSELT, L' Anatomic des Instr. 
de Mas.: 'Le GLOCKENSPIEL que Mozart introduit dans 
sa Flute enchantee ... serie de cloches ou timbres frotts 
par un mecanisme a clavier; de nos jours, des lames 
d'acier ont remplace les cloches ...' 

GNACARE /. Gymbale des Hebreux. 



. Emprunte & Fital. gnaccara, m.s. d'origine 
arabe ou persane. Anc. franc, nacaire.) 

1666. MOLX&RE, Pastorale com., sc. 15: 'Quatre jouent 
de la guitare, quatre des castagnettes, quatre des GNAGARES/ 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mus., 7: 'GNESTE BERUSIM ... 
Les Grecs appellent cet instrument Crosalum et les Italiens 
GMACCARI.' 1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., i. 236: 

*Le GNACARI etoit un instrument a peu pres semblable au 
Gneste Berusizn.' 

GNETSE BERUSIM m. Instrument des 
Hebreux forme de deux morceaux de bois se 
frappant Tun sur I'autre. 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la mus., 7: *Du GNETSE 
BERUSIM ... Ce n* etoit autre chose en substance que deux 
morceaux de bois de sapin, _dont I'un etoit semblabie a 
un mortier et I* autre & un pilon long et rond, au milieu 
duquel est un manche, et aux eactr&nites de ce pilon 
sont deux noeuds pour ainsi dire grles. Cetix qui jouoient 
de cet instrument ... avec Ie pilon ils frappoient les bords 
du mortier. Les Grecs appellent cet instrument Crosalum 
et les Italiens Gnaccari.' 1780. LA BORDE, Essai sur 
la Mus., L 236: 'GNESTE BEHUSIM. A e*te confondu avec 
les Crotales, le Gnaccari et le Sistre. C'etoit, seion 
Hannase, un instrument sans harmonic ...' 1823. 
BOISTE, Diet., J. 687: * t GOZSTE BERUZZM, S.HL Un 
instrument antique de musique, en forme de pilon et d 
mortier de bois.* 

GOGUE. Musette (?) 

(tym, Origine inconnue.) 

1552. RABEL. Pmiteg., iv. ch. 36: '... Marchantes vers 

nous au son des vezes et piboles, des GOGUES et des 
vessies.' 18S2. G. KASTNER, Les domes des marts, 200: 
"... Veze et GOGUE, /ont allusion au sac ou peau en forme 

de vessie qui servait a faire rfoooner les difFerents tubes 
au moyen de Tair qu'il contenait lorsqu'il etait gonfM; ...* 

GOKKINE m. Psalterion chinois. 

1878. A. KRAUS, Mus. au Jap., 62: 'Le GOKKINE ... est 

monte* de cinq cordes.' 

GOMGOM m. Instrument des Hottentots 
et des negres de 1'Afrique (v. textes). 
(tym. Mot onomat.) 

1780. LA BORDE, E^sai sur la Mus., i. 22i: 'Le GONGOM 
est un instrurnent asses corranun sur toutes les cotes 
d'Afrique, mais partioiHferement cliea: les Hottentots ... 
C'est un arc de fer ou de bois d'olivier tendu d'une corde 
de lx>yau ou de nerf de jnouton ... A Fextrfeiite de fare 
on attache d'un c6t6 le tuyau d'ime pluroe^ fendue,^ en 
faisant passer la plum dans la fente. Le jojueur ticnt 
cette plume dans la boucbe lor|u*il manie Finstitaaent 
et les differents tons du GONGOM vierment des differentes 
forces de son souffle.' 1802. VANBESBOURG (trad 
LESSING) Du Lammn, 226: "Le surri, ou grand prtee, 
s'approcha des amans et dianta d'une voix grave, 
qu accompagnait le bourdocmernetit roelodieiix du 
GOMGOM, la liturgie nuptiale.' 1819. Bowmen, Voyage 
dans k pays d'A$chantie t 475: 'Lcs GONG-GONCS aont en 



fer creux, on les frappe avec des baguettes du meme mtal/ 
1823, JBoisTE, Diet. Univ.: * f GOMOQK, s.m. Instrument 

de musique des Hottentots, en arc.' 1854. BESCH. 
Diet. Nat.: ' GOMGOM, Instrument de musique des 
Hottentots qu'on dit leur fetre commun avec toutes ies 
nations negres de la cote ocdidentale d'Afrique.* 

GON1ME. Instrument ayant le son d'une 

cloche dont se servent Ies habitants de Bhotan 
aux Indes. 

(fitym. Mot onamat.) 

1688. SONCHU de RENNB?ORT,_ Hist, des Indies orientales, 

^d. 1 701 , 484 : 'Us sonnent d'un instrument qu'Hs nommeiit 
GOMME, dont le son approclie de celuy d'une cloche* qui 
efiraye ces anirnaux et les fait dormer dans les filets qui 
leur sont tendus.' 



GO-MUKHA. Conque employee au Bengaie 
comme trompette. 
(tym, Du bemg.) 

1880, MAHILLON, Cat. Mis. Brta., 109: '57, GO-MUKHA* 
Autre conque dont le ncxn signifie boocfae de vache k 
iaquelie elle ressemble/ 

GONG m, Cymbaie d'Orimt, plateau de 
m^tal sonore sur lequel on frappe avec tine 
baguette a tampon. 

(jtym. Emprunte au malais gong.) 

1816. L. SIMOND, Vay. d'tm FKJ.JW- 01 AngL, L 487; 
'Urie GONG chinois^, instrurnerit qui tout cottraiiHi Qu'il 
puis^ tre etait nouveau pour aeux de nous/ 1823. 
BOISTC, Diet. Univ.; * f GONG, s.m. voy. Loo (GONG 
chinois).' 1827. Rev. Mus., f6v, f p. 140: 'Ik ont en cwtre 
des especes de flutes, de flageolets, de tantams et cte 
clodies qu'ils appellent GONGS.' 1829._ Rev. Mm., v. 322 
(Mus. des ^avanais): 'Nous aHons maintcnant parier cits 
tambour Ken connu sous le nan de GOHGS. C^ mot, 
plus reguM&mnent ecrit GOONG ../ ^1830. Rev, Brit, 
xxic. 312; 'Le GONG est un bassin gigantesque dcxxt it 
fond est anrondi, et Ie crait&ur de cuivrc; c"et fe tambour 
ordinaire des troupes orientales.' 1S30. W. SCOTT, 
Oeuures, trad. Defauconnret, <dit. 1839 xxav. (Rofccrf <fe- 
Pans) 212: "Un bruit Baign amUable aw rugiuemeat 
d'un lion ou au retentissemesit d'un GONG de new temps 
modemes annoncc le oirriCBceinait du 



GONG-GONG m. Plaque de maal dont 
on tire des sons ektants en la frappant avec 
une baguette garnie de culr (v. GONG). 

(tym. Mot ooOTnat.) 

175^8, HERNANDIZ, trad. J. H. Grose, Voyage ma In$ 

orient., 223: 'De petits tambours appelte GCMOOM ../ 
1811. MOZIN, Diet, /r.-allan., 749: *GOKG-GOWJ, 

ou cloche des Indicns tie la fcwme d'ta botidicr 
qui rend un s mervetLleiix par la poroissiim.* 
LIGHT. Diet. Mus., i. 463 : *GON-GGN (Voy, 

GON GON v. GOMG-GONG. 



GOPlYANTRA m. Instrument indiea 
corde qu r oa pince par le bout de 1'iodex 
textes). 
1869, 



s Hist. 4r la ma. t II 3W: '.,. 'Csa da 
, petite tkabale douHe stechfe au corja dm 
par une corde.* 1880* IvkHiLLON, Cat. Mas, 
Bruxdla* 121 : 'GftplYAHTM (beog. t skr.). 11 se ompcwe: 
I 4 * d'tun. cyiirtdre dc bois fem^ k la base p une merobrarte 
et ouvert 4 la partie supeiieure; 2*. d'un tuyau de iMmbai 
muni 4 son extr6rnM d'une djevilte ... 3 e . d'tme cttrde 
d'acier mroulee par tin bout sur la chrraie* attachce PIT 
Fatttre facwt m caitre de la membrane de naia&rc a 
traverser k cyiindw,' 

GORAH v. GOURA. 
GORGAILLET v. G>IWCAIIXET. 



GOSBA 



[76] 



GRELOT 



GOSBA m. Flute arabe faite de roseaux. 
Qtym. DC 1'arabe.) 

1863. S. DANIEL, La mo. cro&e, 36: 'Les dimensions du 
COSBA sent & peu pres les inemes que ceiies de notre 
amide flute/ 1863. A. CHKISTIANQWITSCH, Mus. arabe, 
31- *Le GSBAH cst une grande flute faite de roseaux. 
1869. F6TfS, Hist, de la Mm., il 156: *Les Arabes de 
I'Afrique septentrionak ont une flute appelee GOSBA. 
1875. CHOUQLJET, Cat. du Mas. Com., 121: GUESBA ou 
COSBA. Cette flute cst pcrcte de cinq trous. 

GOTTO. Instrument japonais qui ressemble 
au kin chinois. 



. 0u japonais.) 
1900. GAUTIER, Instruments toon-res. d 1'Exposition, 22: 
*Les instruments japonais ... scmt particulicrement ingrats. 

Qiamisen, Biva ( GOTTO on Koukou ne sonnent pas mieux 
1'un que I'autre/ 

GOOD OK m. Espece de violon rastique a 
trois cordes, en usage chez les paysans russes 
de I'lnterieur des terres. 

(ftyn. Du russe.) 

1772. Atman. de Goiha, 65: 'Le GUDOK est une sorte de 
violcm informe, mont de trois cordes dont on toucfae la 
dfafflttterelle, tamis qu'au moyen d'un archet fort court 
on fait rstainer en mtoe temps les autres cordes. 
1780. LA BOTDB, Essai sur la Mas., 387 (instrumens 
raises): 'Le GGUDGK, sorte de violon informe monte 
de trois cordes comme notre anden rebec ../ 1823. 
BOISTE, Diet. Umv,; * t GOUDOK, s.m. Violon mforme 
des Russe*/ 1834. Fins, Dirt. Mus., 341: 'GUDDQK 
Norn d'wn vialon rustique & trois cordes, en usage paxim 
1 papans Tusses.' 

GOUFCHT v. texte. 

1886. JACCCOT, Dirt. Mus., 97: 'GonrcHT. Timbale 
d'airak arabe/ 

GOUGUE. Instrument alg^rlen a une corde 
et a archet. La caisse sonore est faite d'une 
s^bile de bois. 

N, dt. Mus. Bnix., 294: 'Algerie 380. 



GOUMRA v. texte. 

1872. LAROUSSE, Diet.: "GOIMRA. Instrument africain & 
ckux corfes i peu prfes semblaHe an GUNIBRY. a Le fond 
est fait cfune ecaiifc de tortue. Un ircheniin tendu 
ur cette teik, fonne la table d'harmcmie. Les cordes 
y soot muotafues par tm chevalet* 

GOUMRI /. Guitare arabe. 
(tym. Mot arabe ) 

1872. LAWICSSE, Diet.: 'GouMRi, s.f. mot arafae. Sorte 
de guitare & deux cordes, qui est en usage chez^ les 
indigtees de 1'AJEgene et chez les autres populations 
musulmsnes du nord de I'Mnqye/ 1SBJ7. BESCH, Die*.: 
'GoiiMRi, s.f, Guitare A deux cordes dont font usage 
les Arabes/ 

GOURA m. Sorte de guimbarde des Hotten- 
tots, le meme que le GOMGOM (v. textes). 

1790. LEVAILLANT, Vtyage m Afvique, 247: *Le GOURA a 
la forme d'un arc de Hottentot Sauvige. II est de la merne 
grandetir; co attache une corde de boyau a Fane de ses 
extrfenites, et Fautre bout de la corde s'axrete par un 
BoetKi dans un tuyaii de plume aplatie et fendue. Cfette 
plume deployee forme un triangle isocele tres altmg6 
<qui peut avoir environ detix ponces de longueur ; c'est 
ji la tase de ce triangle qu'est peroS le trou qui retient 
la corde; et la porate, se rejpliant sur eEe-rneroe s* attache 
avec une courrqie fort rnince a Fawtre bout de Fare; 
te! est ce premier instrument qu'on ne soupconrierait 
point d'etre un instrument a vent, quoiqu'ii ne solt 
certainement que cela ... On le tient a peu pres oomme 
le cor de chasse; le bout de Fare Q& se trpuve la plume 
jest a la portee de la bouche du joueur; il Fappuie sur 
cette plume et soit en aspirant, solt en explrant, il en tire 
des sons assez melodkux; on ne peut suivzc aucun air 
sur cet instrument dont tous les sons ne sont dus qu'au 
tasard et a la qualite de la plume/ 1818. Entycl. Meth., 



i. 44 copje exacte du ci-dessus. 1839. LIGHT. Diet. 
Mus ii. 154: 'Le GORAH, instrument tres cuneux et tres 
ancien (des Hottentots)/ 1854. BESCH. Diet. Nat.: 
'GouRA Instrument de musique des riottentots, Ic 
meme Que le COMGON/ 

GOUSLI v. GUSLI. 

GRAGEUB v. texte. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 97: 'GRAGEUB Castagnettes 
arabes dont les negres se servent en dansant. 

GRAILE m. Espece de cornet ou de trompette, 
instrument a vent en come ou en metal, qui 
rendait un son grele, aigu et clair comme celui 
de nos clairons. 

$tym. Du lat. gradlis, grele.) 

11(M)-1120. Rol, 700. Muller: Tarmi eel host funt mil 
GRAILLES suner/ Ib., 1004. Muller: 'Sunent mil GRAILLES 
pur co que plus bel seit/ 1180, Li remans d'Alexandre, 
p. 223 et 301: 

'Sonent cors et buisines et ces GRAILES menus ... 
Tous tant i a .c. GRELLES qui sonent la menee. 
XH e s. Les Loh. t ms. Montp. f 96 C : 'A Fajorner oit 
on GRAILLES tantir/ c. 1200. AYMON, edit. Tarbe, p. 63: 
f ors font sonner ii GRAILES ../ XII e s. Gar. le Loh., 
I e chans. xiv., P. Paris: 'Ch. Martiaus fait ses GRESLES 
soner/ c. 1183. JORD. FANTOSME, Chron., 470. ap. 
Michel, D. de Norm, iii: 

'Les GREIDLES furent ki dune erent amez 

Ki puis les unt de terre par force degetez/ 
1235. Le tQumoiement de Vantechrist: 

4 Chacun tenoit trompe d' argent 

Ou araine, ou bussme, ou GRAISLE 

Tant sonerent qu'en gros qu'en graisle/ (GAY 40) 
XJH e s. Maugis d'Aigrem., ms. Montp. H. 247, f 166 d : 
*A un GREILLE sa gent maintenant apela/ XIH* s. 
Rondsu., p. 64, Bourmllon: 'Sone son GRASLE por sa jent 
raluer/ c. 1250. Otmel, 1229, A.P.: 'Sone ses GRELLES 
por ralier sa gient/ 

GRAMMOPHONE m. Phonographe in- 
vente par Edison en 1876 et perfectionne par 
Emile Berliner en 1887 sous le nom de GRAMO- 
PHONE. 

(tym. Du grec ypaja/xa, lettre; <f>a)vy, son.) 
1900. LAROUSSE, Nouv. Diet, illus.: 'GRAMMOPHONE, m. 
Espece de phonographe dans lequel le cylindre enregistreur 
est remplac^ par un disque garni de noir de furnee ../ 

GRANDE-CAISSE /. Autre nom de la 
grosse caisse, 

1809. BURNEY, tat pr&. de la Musique, 52: '... Une 
bonne musique consistant en hautbois, clarinettes, 
GRANDE-CAISSE, tambours et triangles/ 

GRAVECYMBALUM. Ancien nom italien 
du clavecin. 

Du lat. .grams, et cymbalum.) 



1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 464: 'GRAVECYMBALUM, GRAVI- 
CEMBALO. Anciens noms du clavecin/ 

GRAVICEMBALO v. GRAVECYMBALUM. 

GREILLE v. GRAILE. 

1823. BOISTE, Diet. Unit?., 680: * f GREILLE, s.m. Clairon 

antique, tres doux/ 

GRELOT m. Petite boule de metal creuse 
et percee de trous renfermant un morceau de 
metal mobile qui la fait resonner. 
{tym, Du lat gradlis, petit, maigre,) 

1392. Jm;. des biens d'E. Marchant, Inv. de meubles de 
hi mair, de Dijon, C6te-d'Or: *VI. grosses de GRILOZ 
d'estain/ 1690. FURET. Diet.: 'Les pantalons, les mas- 
carades dansent avec des GRELOTS. Les Tambours de 
Basque sont entoures^ de GRELOTS/ 1757. < ANCELET, 
Observations sur la musigue, 35: 'Revenons aux instrumens 
Asiatiques et Chinois ... Apres y avoir reflechi, je n'ai 
trouve que les tambours de basque, les fifres, les tarn- 
iurins, les sonnettes et les GRELOTS/ 



GRONDE [77] 

GRONDE/. Guimbarde. 
(tym. Du lat. gnmdire, grander.) 

1636, MERSENNE, Harm. Univ., vii. 49: 'Expliquer la 
mati&re, la figure et F usage de la Trompe que que!ques-uns 
comment GRONDE ou Rebube.' 1690. FURET. Diet.: 
'Trompe On 1'appelle aussi GRONDE et rebube, et 
quelques tins trompe de Beam.' 1823. BOISTE, Diet. 
Univ.: ' f GRONDE, s.f. Trompe, instrument a vent.' 

GROS-BOIS m. Grand pommer ou grand 
hautbois en usage aux XVII* et XVIIP siecles. 
(tym. De gros et bois, de hautbois.') 

1861. PGNTECOULANT, Org., I 200: *Ces instruments^ 
dits GROS BOIS, furent en usage jusqu'au milieu du XVIII 8 
siede/ 

GROSSE CAISSE /. Tres grand tambour 
qu'on emploie dans la musique militaire et 
dont se servent les charlatans pour attirer le 
monde/ 

(iym. v. CAISSE.) 

1830. FETIS, Curiosit& t historiques de la musique, 250: 
*Si le personnage ne doit paraitre qu'au second acte, il 
dirige 1'orchestre pendant le premier ... revient plus tard 
pour battre la GROSSE CAISSE ... parce qu'il n'y a personne 
pour remplir cet emploi ...' 

GSBAH v. GOSBA. 

GUARNERIUS m, Violon constmit par 
Joseph Guarnerius de Cremone. 
(Iitym. Du nom du facteur.) 

1858. Rev. Mus., 114: 'Vieuxtemps possede une des 
plus belles collections de violons; entre autres un 
magnifique GUARNERIUS; ...' 

GUDDOK v, GOUDOK. 

GUEKKINE m. Guitare populalre japonaise. 

1878. A. KJRAUS, Mus. au Jap. t 70: 'Le GUEKKINE oblong 
& quatre cordes/ 

GUENBRI v, GANIBRY, 
GUESBA v. GOSBA. 

GUETTE /. La trompette du guct. 
(jEitym, De guetter, du bas lat. wactare, veiller,) 

1539. Edit, de Frangok I cr , FELiBiENp Hist, de Paris, 
iii. 620: Tour faire 1'assiette et la retraite d'uceluy guet, 
sera tenu celuy qui a la cbarge de la GUETTE dudit cbastelet, 
de sooner la trompette par chacune nuict, selon les heures 
dessus dites/ ID. ib., 619: 'Ayent est& ordonnez ausdits 
gens du guet Heures et lieux pour eux trouver et assembler 
par chacune nuict au son de la GUETTE.' 

GUIHARK v. GUISARKE. 



GUIMBARDE /. Instrument forme d'une 
branche de fer ployee, tenue entre les dents de 
I'exerutant et d'une baguette d'acier que fait 
vibrer son doigt. 

(j$tym. Origine inconnue.) 

1739, GARBASSTOS, Lettre sur la jmde dcs Iwtr., 36: *Jc 

ne daigne pas parler des Instruments vulgaires ... comme 
le Tympanon, le Psaltsrion, le Gialuraeau, la Flute a 
1'oignon, la GUIMBAROE ../ 1767* ROUSSEAU, Diet. & 
Mus. {Omvres, vol. 21. p. 409, edit. 1793): 'Un exemplc 

bien seaisible de cela (r&ormance) se tire crun instrument 
d'acier appeM trompe de Be : am ou GUIMBARDE, lequel si 
on le tient avec les doigts et qu'on frappe sur la languette, 
ne rendra aucun son/ 1791. Encycl MAh y i. 759: *La 
<SUTMBARDE cst un instrument de fer, de forme i jpeu 
pres ovale, dont Fun des cotes vient se tcrminer en ligne 
droite. Au milieu cst une languette egalemerit^ck ter. 
H s'applique centre les dents, od il est assujto par f la 
pression des levres. On en joue en agitaat avec le doigt 
la languette elastkjue .' 



GUITARE ANGLAISE 

GUINDAI m. Harpe japonaise a 13 cordes. 

1878. A. KRAUS, Mus. au Jap., 66: *Le GLINDAI (harpe) 
est mont^ de 13 cordes jou^ par Faristocratie.' 

GUIRIOT m. Tambour des n&gres (v. 
BALAFO). 

1S23. BOISTE, Diet. Univ.: 'GuiRior, s.m. Balafo, instru- 

ment de musique, tambour negre/ 1854, BESCH. Diet 
Nat.: 'GuiMOT, &.m, TamlxMr des negres.* 

GUISARKE. Lyre nubienne. 

1839. LIGHT. Diet. Mm., i. 342: 'La melodic du diaat 
des habitants de Dongolah, dans i'mtfricure dc i'Afriquc, 
est plus douce et plus melancoliqce qu'cEe n'est bmyante 
et gaie. L'instrument dont ils s'accoinpagnent est une 
lyre grossiereroent fabriquee. Cette lyre qu'ils appelkot 
GUISARKE, est fort en usage dans toute la Nubie. 1855. 
SOULLIER, Diet, Mus.: 'GUIHARK et selon d'autres KISSAR, 
KICARAH ou KITARAH. Espece de lyre nubienne chex les 
habitants de Dongolat' 

GUITARE/. Instrinnent du genre du violori, 
a six cordes, qu*on joue en les pln^ant de la 
main droite, et 4 manche divise" en demi-toiis 
par de petites touches marquant 1'endroit 
oil doivent se poser les doigts de la main gauche. 

(jfoym. Emprunte i Fe^>agn. gmtarra, m,s., qui est 
le lat. cithara et devenu gmtene, giaterne.) 

1349. Comptes de TMtel de Jean die de Nmwmdw: *La 
GUITARE moresche." 1360. Inu. du die d'Anym, no. 119: 
'3 hommes dont Fun joue du sarterion, 1'autre de la 
GUITARRE et le tiers de k fletrte traversaine* (GAY, Gloss. 
arch.). 1373. btu. des limes de Ch, V., BM. prototyp,, 59: 
'Une GUITARE a une teste de lyon, en un csrtuy de cair.* 
1547-1548. N. DU FAIL, Prop, rust.. 129: BiH. elz.: 
'Donne resveils et aubades de k vfeiHe GUITIRRB, qp'oa 
souloit nornroer GUITKNE.' 1642. OUDIN, Dirt.; 

"GUITARRE, GUITERKE, GUTTEiatE.* 1672. BOK|OM Tttrittf 

de la Musette: '... Quand une corde mancjue dans un hitb, 
une GUITARRE../ 17'03. BROSSARD, Diet. Mis./ GUTTTASE. 
17^). LA BOSDE, Esaii stir k mm,, i. 259: "La C 
s'api^loit GWTERNE vors le ocaifeme siede et n'e 
GUITTARE que dcpuis le dk-septine.' 

GUITARE A CLAVIER /. v. texte. 

1861. PoNTicoiiLANT, Org. t i 293: *La GWTAXE A GLAVIEE 

imainee en 1780, tar Badbrrarin, de Bearlin, Get msfcra- 
ment portait vers la droite dc la table, un riAanisne ati 
rooyen doquel les cordes ^talent frai^es pur de petite 
marteaux. 

GUITARE A LA CAPUC3NE/. Guitare 
ayant le fond I^g^rement bomt^. 

1765. D^pmdlkment des affiches ... des 1752 I 

1790 (dans E. DE BRIGQPZVILLE. Les Ventes cTnutmnenlx 

de Musique au XVIIP AU): *GUITAKE csi^nde A IA 
CAPDCJNE, trfes sonore, 17 <xtoie 1765.' 

GUTTARE ALLEMANDEJ. Qstre ayant 
la caisse sonore de forme ovale mais plate. 
Les cordes de rrAal se pirjc^aient avec un 
plectre. 

1771. UAvantanffw, 113; *Ht pow la GCITAIRE 

ALUEMANDE avec un violcM, par M, Hitter .,/ 1839* 
LIGHT, Diet. Mas., i. 242; 'GuiTARe AIXIMANDE wt 
SISTRE. Get instrtonerit, dans son origme, n'avadt qoe 
quatre corde. La GftnTAEE ALIJEMANDE de nca jcwrs est 
la itoe que la 



GUITARE ANGLAKE /. Cistre. Instru- 
ment caisse sonore ovale, mais plate. 



1771. L*Atfflrtawatr 30 sept.: *M. 

etc Maltre de Gstrc, vieat de donncr les principes de 

cet instrument Cytiiare, Gvnmm ALOMmtm 

(XL ANGLAISE.* 1880. ArlAHIIXON, C&t, MS. BfUX*, 251 1 

'Le cistre appd^ aw&i guitire dlcmascfcj, 

ANGLAISE ,./ 



GUITARE A VINGT-CINQ [ 78 ] 



GUITARE-ZITHER 



GUITARE A VINGT-CINQ CORDES/. 
v. GUITARE MULTICORDE. 

1837, Le Afehestre! (2 juilkt): 'Void la description de 
cet iMtnanent mvente par MM. Oaipentier, Louis et 

Muscfts, e perfectJorme par M- Millict, qui m possede 
tous ls secrets. La GUITARE A VINGT-CINQ. CORDES porte 
ie mancfec et le Jeu ordinaire de la guitare, et drx-neul 
dfetcnioues & vide, dont hurt de sons graves et onze de 
La disposition des cordes donnent cinq "* 
et par consequent quatre octaves d'etendue ... La GUITARE 
A VINGT CINQ. coKDES se prHe i des accords de 8, 9,. 10, 
11 et intee 12 notes qui produisent u effet harmonique 
d'une grande rictesse .., Aussi portative qu'une guitare 
oMnaire, la GUITASE A VXNGT CIKQ. CORDES n a aucun aes 
iaamveniens attaches a. cet instrument, tels que les 
difficwltes du demanche, etc.' 

GU2TARE-BASSON/. Guitare qui essayait 

d'imiter les sons du foasson, bivente par 
Wamecke en 1826. 

1826. Brevets <f invention: 'GUITASE-BASSON. Brevet 
d'kveatioa de cinq am pris te 24 fev. 1S26 par Wamecke 
(L.GJ * Nancy. 1 

GUITARE-CITHARE /. Cbmbinaison de 
la guitare et la cithare ayant des cordes 
principales on cordes de chant sur la partie 
inclmee de la table d'harmonie et des groupes 
de cordes d'accoinpagnement disposes du 

oppos^ en accords haimonlques avec les 
cordes de chant. 

1897. Brafsd%ttOTfMm; "Brevet du 15 jinn, Mmzenfsauer 
et Schmidt prwit6& par k Societ Thirion et Bonnet, 

no, 267890 nowette GUITAKE-CJIHARE. 



GUITARE D'AMOUR /. Guitare in- 
entee en 1S23 par Staufer a Vienne. On en 
joue avec un archet (v> texte). 
1839. LICKT. Diet, Mas., L 242: 'GUITAEE D'AMOUR 
fastrwnctit invent en 1823 par Staufer, fabricant 
<Tinctrumenti f 4 Vimne. II a one forme plus grandc 
que let guitax cwimaires, une table d'harmaaie, un fond 
bomH et U cat xoont de tept cordes.' 



GUITARE ECHO v. texte. 

SBSi. IAO^JOT, Dirt, Aim.: 'GUETARB 6oao. Alix, d'Ak, 
owtnwit an miieu du XV1F siede, un sgueiette qm 
i Falde d*un imcanismc dbobe 4 la vue, jouait d'une 
guitare et lui mto avait me autre guitare, 4 I'unisscsi 
oc k pitani^re. Lorsque AKx ]0uait le squdette faisait 
rfptter les modubtions en fcdio. 1 



GUITARE EKHARMONIQUE/. Guitare 
mventee par Perronet-Thom^on vers 1350. 
(Jsfypt, De guttare et nhannotuQue du lat, aihar- 



1851. Rev. Mm. (Fetis), 370; *M* Panonrao n'a pas && 

te fabricant de {'instrument qu'it a pos sous Ie Bom 
dc GUITARE ENHARMONicgJE. L'auteur de rinveotkn est 

-* 



GUITARE ESPAGNOLE /. Guitare a 
cinq cordes en usage en Espagne surtout 
parmi les dames. 

1771. UAvotttcQureisr, 226: *Ariettes avec leurs accom- 
pajpemens - Qui pcuvent s'executer sur la Mandore oo 

QU1TTARE ESPAGNOLE/ 1776. BojNANNX, DeSCT. des JnStT., 

117: 'La GUITAHRE ESPACNOLE ainsi ai^cUee am doute 
lrcequ*:lle e&t fort en uage dans ce pays, est n instru- 
meat que les Dames aiment baucoup. Les conies sent 
cinq/ 1839. LIGHT. Diet Mus., i. 242: *GOITARE 
ISPAGNOLE. Instrument dont se servent partiaillferemait 
ks fennmes espagnoles. II a cinq prdres de cordea <ju'5 
frappe ordinairaneat awe la main ou quc i'on touche 
aec Fextrfaiite des doigts. Cet Instrument a 
avec la guitare 



GUITARE FRANCAISE /. Guitare ordi- 
naire en usage en France. 

1839. LICHT. Diet. Mus., i. 241: 'GUITARE FRANCAISE 
C'cst un sisixe allemand perfectionne, qui a quelque 
ressemblance avec la guitare espagnoie ... Cette guitare 
est fort en visage en Italic/ 

GUITARE-HARPE/. Guitare en forme de 
harpe inventee par M. Levien i Londres en 
1825. 

1825. Brevets d'invention: '1799. 6 oct. 1825. Brevet ... 
pour un instrument portatif noinin GUITARE-HARPE qui 
se compose d'une partie de la harpe et d'une partie de 
la guitare au Sieur Levien (Mordaunt) prof, de urns. & 
Londres/ 1845, Almanack de Commerce, 676: 'Levien, 
inventeur de la GUITARE-HAEPE/ 

GUITARE LATINE /. Cistre de forme 
ovale mais plate. 

1852, KASTNER, Les Danses des Morts, 286: 'Us (les 
menetriers) en. cultivaient originairement deux vanetes 
appelees Tune GOITARE LATINE, Tautre guitare moresque/ 

GUITARE-LUTH m. Instrument ayant^la 
coquille du luth et les six cordes et le chevillier 
de la guitare, en vogue vers 1800- 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 257: 'GUITARE-LUTH ... 
II est monte actuellement de six cordes et a le chevillier 
de la guitare/ 

GUTTARE-LYRE /. Guitare en forme de 
lyre inventee par Mougnet a Lyon en 1811. 
II y en avait a six ou a neuf cordes. 

l&ll. Brevets d'invention, no. 464, 13 aout 1811: 'Brevet 
d'invention de cinq ans. Pour tine GUITARS-LYRE, qui 
presente plusieurs avantages sur Jes guitares faites jusqu'a, 
ce jour, au sieur Mougnet, luthier a Lyon, departement 
du Rhone. Cette GUITARE-LYRE ... est disposee de 
maniere & permettre d'executer les morceaux ... les plus 
djfficiles; car sans quitter le manche, on peut monter 
jusqu'au la naturel ../ 

GUITARE MAURESQUE /. Guitare a 
corps plat en dessous comme en dessus et a 
trois cordes seulement. 

(Etynu De guitare et rwuresque, des Mores.) 

1349, Camptes de I'hotd de Jean due de Normandie; 'La 
GUITASE MORESCHE/ 1852. KASTNER, Les Danses des 
Morts, 286: 'Ils fles menetriers) en cultivaient originaire- 
ment deux varietes appelees Tune Guitare latine, 1'autre 

GUITARE MORES20E/ 1S61. PoNTECOULANT, Organ*),, 1* 

223: 'II y avait la GUITARE MORESQUE ou MORACHE et 
k guitare iatine/ ID. tb., ii. 660: 'GUITARE MAURESQUE/ 
1891. LAVOIX* Hist, nws., 105: *... La guitare, dite 

GUITERNE MAURESQUE ../ 

GUITARE MULUCORDE/, Guitare a 
vingt-cinq cordes, mventee en 1832 a Paris (t;. 
textes). 

C&tym. De guitare et multicorde, du lat. multus* 
beaucoup et chorda, corde.) 

1832. Brevets d* invention: 'Brevet d'inv. de 5 ans, pris le 

5 novembre 1832 par Charpentier, Louis et Munchs, 
4 Paris Guitare nominee par les auteurs GUITARE 
MOLTJCORDE.' 1834. Le Menestrel, 6 avril: 'GUITARK 
&OJLTICORDE ... M, Qbarpentier, de i'Academie royale de 
musique, aide de MM. Louis et Munchs, a trouye un 
nouveau systeme d'iixstniment 25 cordes qui reunit tout 

6 la fqis les effete de la harpe et de la guitare. II se compose 
d'un jeu de guitare ordinaire de six cordes, et de dix-neuf 
cordes de fearpe annex&es pour ainsi dire i droite et 4 
gaudie et accordees diatcmiqueuaent. La disposition des 
cordes doone qiiatre octaves d'etendue.' 

GUTTARE-ZITH3ER/. Combinaison de la 

guitare et du zither imagine'e par Rosenberger 

& Paris 1895. 

1895. Brevets <f invention: 'Brevet d*inv. Rosenberger, 

rep. par Bletry aln^ Paris no. 244918 GUITARE-ZITHER.* 



GUITARION 



[79] 



HAGIOSIDfiRE 



I 1 



GUITARION m. Espece de guitare pincee 
ou frottee avec 1'archet selon la volonte de 
Pexe"cutant, imaginee par Franck en 1831, 

(tym. Mot fabrique irregull&rement de guitare par 
Franck.) 

1831. Brevets d'inventian: 'Brevet d'invention et de 

perf. de 5 ans, pris le 28 fev. 1831 par Franck, 
artiste, a Paris, rue du Caire, no. 28. Systeme de Guitare, 
nomine" par 1'auteur GUITTARIQN.' 1861, PONTCOULANT, 
Org,, 357; '1831. Franck inventa une esp&ce de guitare 
nominee GUITARION dont les cordes pouvaient se pincer 
avec les doigts ou toe frottees avec un archet, On la 
tenait perpendiculairement.' 

GIUTARRADEFLANDRES/. Nomde 
la guitare dans File de Madere. 

(tym. Du port, guitarra et Flandres, lieu d'origine.) 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. BTUX., 357: 'Portugal. 

GUITARRA DE FLANDRES ... II est monte" de six cordes 
doubles de boyau.' 

GUfTERNE /. Ancien ncm de la guitare. 
(tym. Alteration inexpliquee du lat dthara.) 

c, 1280. Rose, 21287. Mon: 'Si a GUITERNES et leus. 
XHI e s. Antjelaudianus (B.N. fr. 1634 f 13): 'La 
GUISTERNE, qui cuers rehaite.' a, 1300. Clef d'amour, 
2605, A. DOUTREPONT: 

'A sonner le psalterion 

Ou timbre ou GUITERNE ou citholle.' 
1342. Le Lime des M&iers, dit. Mich. (GAY, Gloss. Arch., 
1. 173): "Us ont GHISTERNES, herpes, salterions, orghenes ../ 
1364. Compte de 1364, Lille, ap. LA FONS, Gloss, ms., 
Bible Amiens: 'Jeuer de la GHISTIERNE.' 1372. Le 
praprtet. des choses, 19. ch. 141-2: 'Le psalterion ressemble 
a une GUISTERNE de Barbaric qui est faict coinine un 
triangle mais il y a difference en ce que le psalterion est 
>lat, mais la GUISTERNE est bossue dessoubz. 1 1377. 
;. DESCHAMPS, Oeuwes (edit. St. Hilaire), i. 246: 

'Psalterions, trestous instrumens coys 

Rothes, GUITERNE, flaustes, chalemie.' 
1399. Arch. JJ. 154, piece 172: 'Comme icellui Lottin 
eust joue d'une GISTERNE qu'il avoit ...' 1552, RABELAIS, 
iv. 31: 'Quaresnieprenant ... avoit ... les pieds comma 

Une GUINTERNE.' 1611. COTGRAVE, Diet.: 'GuiTERNE OU 

GUITERHE, f. f a gitterne.' 1780. LA BORDE, Essa: sur la 
Mus., i. 295: 'La GUITTARE s'appelait GUITERNE vers le 

onzierae siede et n'est nominee GUITTARE que depuis le 
dernier siecle/ 

GUITERNEAU m. Dimin. de guiteme, 

petite guitare. 

(tym. Dimin. de guiteme.) 

v. 1464. Pathelin, p. 69, Jacob: 

'Sus tost ! la royne des guiternes ! 
A coup, qu'ell' me soit approuchee? 
Je scay bien qu'elle est accouchee 

De vingt et quatre GUITERNEAUX, 
Enfans de 1'abbe d'lnvernatac.* 

GUITERNETTE /. Petite guitare. 
(litym, Dimin. de guiteme.) 

1617. OUDIN, Trexr des troh langues, L Espagnol, 304: 
'Guitarrilk, petite guiterne, GUITERNETTE.' 

GUITERRE v. GUITARE. 

GUITERRONm. Grande guitare a quatorze 
cordes (v. texte), 

(ftym. Parait avoir -on augmentatif^ mais ni I'ital. 
chitarrorte ni 1'esp. guitarrpn ne convienBent cxacte- 
ment pour la forme. Voir GurrERRE.) 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., 88: *A quay I'on petit 

rapporter les GUITERRONS ou Cisterans qui ont quatorze 
rangs simples de chortles et qui sont difl&rents des Tuodxs 
en ce que leur dos est plat comme celui des Guitcrres: 
ce qui leur donne tin autre son et une autre hanmmic 
qu'aux luths/ 

GUNIBRY v. GANIBRY. 



GUSLI m. et/. Psalterion ou harpe hpri?onta!e 
russe ayant de 23 a 28 cordes de iaiton. 

(tym* Mot russe.) 

1772. Almanack de Gatha, 66: *La GUSLI qu'on pcurroit 
nommer une harpe horizontale, a conserve plus de vogue, 
Elle ressemble _quant a la forme, IOL grandeur et sa con- 
struction interieure 4 un clavecin sans touches. Elle 
est montee de cordes de iaiton qu'on toudie des deux 
mains/ 1780. LA BORDE, Essai sir k mas, 389: (Instru- 
mens russes): "Gousti. On pourroit nouimer cet instru- 
ment une Harpe horizontale. II ressemble, quant i UL 
forme a un Qavecin sans touches et est monte de corf 
de Iaiton qu'on pince des deux mains/ 1802, KALK- 
BRENNER, Hist. Mm., L 12: "Une harpe appeMe Jetega; 
die a la forme d'un demi-cercle et est montee de 16 a 
18 cordes. La GOUSLI des Tartares lui est a pen prte 
seniblable.* 1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f GOUSLI, 
s.m. Harpe horizontale des Russes.* 1S39. LICHT. 
Diet. Mus,, i. 495: 'GusLi ou GUSSEL Harpe russe qui 
a la forme du psalterion allemand.' 1862. J. ANDRIES, 
Precis de I' hist, de la mus. 203: 'Le GOUZLY, harpe hori- 
zontale.' 

GUSSEL v. GUSLI. 

GUT-KOMM m. Guitare chkolse i quatre 

cordes (v. PUPA). 

1869. Fferis, Hist, de la nws. i. 89: 'L'inrtnanmt sur 

lequel le musicien jouait cet air ftait le GUT-KOMM, sorte 
de guitare i quatre cordes.' 

GUZLA /. Instrument i archet des Slaves 
meridionaux; sorte de violon dont ia seule 
corde est en crins tresses. 

(j&tym, Empnmte au oxte Guzla.) 

1791. EncycL Mftfa, Musique, I 759; "GiOLA, s.f. 

Instrumoit des JMorlaques, mont6 d'une corde,, 

cxonposte de plusieurs crins de diewJ entortilles. Get 
mstrumerit sert, chez ces peuples, i acxmp^ner la voix 
d'un chanteur dans Ie asscaoiblees dbampetiw,' 1834. 
Fris, Diet. Mas., 341:'GuzLA,s*f. IttstruincnAdaaBnptee 
des Morlacqu^, sur lequd U n'y a qu'ime oorde de crins 



GYNGRAS v. GINGRE. 

HABORU-SIP m. FIfre Eongrois a sons 
discordants. 

(tym. Du hoogras Baboni, discorde; apt fifre.) 

1839. LIGHT. Diet. Mws., i. 395: '... Leur plus anew* 

instrumoit (des Hongrois) est le HABQKU-SIP, de 

fifre cm cfaaltuneau qui rmembk au hambots, mais pita 

OQUrt Ct XCSSSlVT31nt Cri3TCl. 



HACKBRETT m. Tympanon allemand 
ayant la forme d'un psaltenon. 
(tym. De FaHem. ha&bntt,) 

18S2. KASTNER, Danm des Morfi: *B<rttfc <fc Toubnoa 
cxoct qpe c*etait au tpnfWKm que s*aj^iiqtjait surtout 
autrefois,, Je iwxn. de dufcimer. Qiez fes AlanBKis, on 
le dlsigriait sous le nom dc HACKHRETT ... Ce de 

HACKBRETT rcpr&cntc plutAt ua pmMrwn. qu'im. 
tytnpanan.' 1869. O. CtoMETTANT, La Ms. 6G9: *Le 
sim de FHACKWETT toit ... pergaait, ...' 

HAGHUMGUL. Instrammt Mbreu. Sorte 
de luth i six cordes, 

1767. BLAINVILLZ Hist, de la Mte., 6: 'HAGKUWGOL 
&toit un ot5TiBoat & six cardes, et on le cafcd souvcnt 
av le MadbuL* 

HAGIOSIDfeRE m. Cloche primitive dont 
on se servait dans les temples des Grecs. Ce 
n'etait qu'ttne bane de fer frapp^e a 1'aide d'un 
marteau (v. AGIOSIDERON). 

(jgfym. Du gro: yw$, et o-ffiffOff, fa.) 

1762. Diet, de Trevoux: "HAGiosiDtRZ, s.m. Ferwrlequel 
les Chrttiais Grecs qui oot sous la cfaninrticii du Giacai 
&agisir frappeit avec v marteau de for, poor avcrttr 
les ck vosir i 1'^^lke. 1 



HAG1OSIMANDRE 

HAIOSIMAN T DK * 

1762* Dirt* <fe TT&tftttt* 

qtse Ha^iosdirii. 1 * 

* t HftGlOstMAHOS 

ieu d clocte." 



[80] 



HARMONICA A CORDE5 



1S23. Boars, 



s,tn. 

Diet. Unre., 692: 
da fcr qm tanart 



BAl-LO ti. LOZEU 

HAUL t?. GHALJL, 

HANBJA m. Oaquebois des Fans (n^gres) 



3JM3* P. DU CHAIILU, V% ctow IW$J* egu^t, 164: 

Cet instalment, qu'ils appeilent HANBJA se compose d un 
emcadpsmmc, fait m aracau, <ie trois pieds de long 
ur unccdeftii dfe k^e clans ISJUK! est^justee *t atta^ee 
utae rie d* caleis creases, recativertes o taolettes 
cTiffl tois dur et rouge. Un HANOJA en cXJcitamt sept. 

JHAFETAN* Instrument em fonae de bateau 
au Sumatra. II a deux cordes. 



MAHOW, Cat. Afto. Bw*., 11; * 
.,. Le H&PEtANest 1 'instrument faron des fiattaks 



JIAEBAVALIS 



BARIGOT v. ARIGHT. 

m. Piano vertical fait par 
Pads en 1866. 

Fomsi 4c fsairaynie et pec |A^Aoj s chant.) 
1W6. Brewls <f imwtfiwi; '(19 s*pO Brevet d'impattatkci 
t de perfeetknneooent de da ans pour ua insbrvmot 
<te mfapc imttant le ferte-piaiia, et appele ZUUIOUELO, 
aa skur Ffeiffer t compaypsie it Paris. Uimtrument^que 
E^03is iWS ia wrow <f oa s^aretaire oa d'unS 
jii ert poartc fc la plus baute perfrfe poaabJe.* 
* 








, Eqxwtiwi d Farw, vol. iv. M: *M, HeiSeT et Gie, 
Neuw-St-MartiB., no. i & Plans: aouvel instrtanent 
* 



HARMONTETTTE/. Petit argue mtenique 
aroericain sc jouant au moyen de papier perfore, 



1SS4, L 
t Ci-e. 



P. 4; 'J. 

cMp^ttaires poor des HAIRMOMETTES 



de 



Ik out m see agrkble et 



HARMONICA m. 

<) Instrument invent^ par Ptickeridge, Ir- 
landais, vers 1/43, compost de coupes de 
venre iaega-lemen* remplies d'eau, qu'animait 

tin Kiouvement de rotation, et qui par le frotte- 
ment des dbigts mouilfe cx>jitre les horcb des 
coupes produisait cfes sons vibrants, Plus taxd 
les coupes etaient r-ecnplac^s par dss tanv-es ou 
des tubes dc verre de longueurs inegales. 
(fe) Harmoaca ^ bouche, Jouet musical con- 
sistant ea wne 6rie de minuscules tuyaiix & 
aachc qu'on prcauifene entxe !es levies en 
soufflant pour iaire vibrer les anches, 

(fifcwi, L r i<ye cfe se servir d.es vcrres dans ua hit 
inimical revint probaH^ment k Pu^tcridge, Irlattdais, 

' 



vets J743, L'wstruejiS dit kmnonjca, recut 

news, scsgs fa forme annottica, % Fiariklm> m 1762, 

S'ji le tira du fm&gsi$ hdrmcinie, Aannonigw^, Cf. 
RANKLIN, Z^fife en Wcrfei (2I37J, iii 204: 
JhofflQUJ" of ycjnujr musical langu^e, I have 
frcn If tie liame of tJiistxistnintost, ca31li3gi 



(a) 1765. L* AvantcQwreur, 151: *HA,SMONICA* 
unique en son genre. Cet instrument a pltisieurs 
fectzcais qui iui soat partkuUei^s, siirtout 



d'accord Mademoiselle Dalies est la seule 
cersonnc qyi en ioue. Sle arrive de I^ndres pour satis- 
fake nos curieux et nos wmteurs; elk executera differjns 
Ciorceaiax de mxisiaue &ur saq iKStrament ieg I.UTKIIS, 
Mercrwiss t SanWis depuis fu: Jfieures rfu ^oir jus^u ^ 
buit fceures ..* Mile. Davies ojBFre d'aller diez les persoaties 
dui h datnandeitmt r en Iui envo^ant un carrosse et la 
at 1* v*ille .-' 1776. R. Twiss, Voyage ert 
et en Espagne fait en im et 1173, p. .1Q: 'Je 
souvtew encore d'une dame porttgaise, qtii jouait 
I'aAiOiomcA, esp^ce de clavecin flui consists en verres 
lianuoniquernent Uill^s; ils etoient vjdes, et elje en jouoit 
en trempant ses doigts dans de 1'eau ... 17fs- npci. 
Md?^ ii* p- 1: 'KiwRMONfCiA.. Instrument de mustque 
aiasi aomm^ parce que tout les sons y <ju*on en tire out 
chose de pur et de celeste <jui tieot de ra. nature 
sons iisruiotiiQues. J] y fi jMUss^t-trs mojiierfrs dc 
riqiief cet instrument La moins recherdhee est celie 
d'etebjir deux octaves de verres ou gobelets sur une table 
disposee poar les recevoir et qu'on accorde en y TQO&SI& 
plus CMS moins d'eau ... On le joue avec un doigt mouille, 
au"od promtoe legerement sur la circonferenc-e du bord 
du verre. L'HARMONICA de Franilin se contpose d*un 
cylbdre auquel on adapte des 'vases de verre qni out ia 
forma d'une smcoupe on d'lHi compotiei. II en est 
quekjues uns qui out des claviers. 1 1323. BOISTE, J?irf. 
Umv-: ' t HARMONICA, s.m. Vctres ou plateaux de verres 
dont OT\ tire det sons par le frotfcement.' 132& Rw. 
Afu5. 563: ^Pel'HARMONiCA- CePackendgelut Jrlandajs, 
C> fut Iui qui fit entendre pour la prendiere fois une s^rie 
de &ons obtairas swr des venres femplis d'cau.* 134, 
Ftris, iv^us. mwtf a to portee de tout le TnOTide, 137: ' . .. Phis 
laid, on a perfectionne I'HAMtoKJCA en le construisant 
avec d&s ci&ches de vcntc t*rav<arsefes par un axe ea fer, 
ct snisffis en mouvement par une roue/ 
(fe) 1897. RAMBOSSON, Jiist, ^es .Jnstf.. 139: 'On peut 
rapprocfyer de Taccordeon n i?etit inStrufliet genei^Ie- 
menl en cssivie ou en mtal nickele, avec une monture 
en bois et noonrn^ HARMONICA. G'est au fond un accordion 
oCi 1'excoitant fait la scmfflerie avec sa boucbe,' 

HA&MOHTCA A BOUCHE m. v> 
HARMONICA (fe). 

IMS, Mman. de Commence, 679: 'Busson HARMONICAS 
DE BOTCHE/ 1847. lr>. ib., 680; 'Viallet , t . HARMONICAS 

X BOOCHfi.* 

HARMONICA A CLAVECIN m. Har- 
monica compost de tuyaux de verres ^ qu*on 
jouait au moyen d'un clavier. L*invention est 
due i C, L. Roeliig de Viersne vers 1787. 



1S39- LIGHT. Dirt, Mt^ M i. 91: 'HAK^ONICA A CLAVECIN* 
Pour que rhaimcnica n'cxercat aucune influence fkiieuse 
sur le systeme neryeux de celu^qui ea jotie, on dderdia 
ile r^unir 4 un clavier, qui prpduisit, au naoyen d'un levier, 

les sostis par des tuyaux. Rottig, ^ Vieraie, en fut la premier 
' 



HARMONICA A C3LAVIER an. Har- 
monica compose de timbres qu'on jouaic au 
moyen d'un clavier. Nicolai Fiirventa en 1765. 

1839. Goz. Mus., 219: 'L'HARWONICA. k GIAVIES se 
(rapwe de timbres de cjlverses mati^xes, cristaux et 
metatoc; il st pourvtt d'^touffoirs qui empechent les 
sons de se c^nforadre/ 1844. Rev. Mus., 218: IJn joii 
petit ins-tiument que M Paj>e appclle HAjtMONiQL A 
CLAtrro. II consists en une serie de timbres frappes par 
des jTtarteaux au rnoyen d*xm davter ... Lt sotx et\ est 
trtsdoux/ 1861. PoOTtotfLANT, Or,g. r i. 293: HAJIMOKICA 
A OAVIEJR (!') Nicx>[ai construisit en 1765 un HARMOHICA 
A CIAVIER fort romarquab3e par sa precision .,.* 

HARMONICA A COKDESm. Instrument 

fait a Augusts par Jean Stein en 1788 (v. textes)* 



1839^ LICHTT. Diet, srtus,, i. 91*. "H^swaKiCA. A CORDES ^ 
Imtroroent d clavier, invent^ en 1788 par Jean Stein, 
celebrc ^fabricaut d'orgaes et cwgamste & Augusta. Get 
term<i<2i cmskte dans TO ctxcellent piano^ accords ^r 
yni avec^uBe espitce d'epinette qn'on peut jouer seuie 
ou oonjcintenoept avec le piano* 11 est impossiblt d^ 
decrii^ 1'efifet de cgstte unian, surtout dans le morwidOt 
quarid 1'exttection des sons du piano passe i cetrx de 
i epkictte, et *|tze.tes accords reunis mewicat sous 1'irtSuence 
(Tune presswHt biea Igfere. J 1854. BISCH. Pict Nat.: 
'HARMOMIGA A CORDES, Cest tout sijmpkment un tr& 
piano, accord^ et urd avec une espece ^ 
p^i jouei avec }e piano.' 



HARMONICA A TOUCHES [ 81 ] 



HARMONICA A TOUCHES m. Har- 
monica a clavier, fnvente en 1798 par Henri 
Klein. 

1839. LIGHT. Diet. Mus.: 'Klein, professeur de musique 
It Petersbourg, inventa lui aussi un HARMONICA A TOUCHES.* 
1861. PONT^COULANT, Org. t ii. 74: 'En 1798, H. Klein, 
professeur a St. Petersbourg, apporta des perfectionne- 
rnents & 1' harmonica et donna a I' instrument le nom 
d'HARMONiCA A TOUCHES. II consistait en une caisse 
traverses ... par une verge sur iaquelle se trouvaient 
fixes 48 cylindres de verre ...' 

HARMONICA CELEST1NA m. Sorte de 
piano constant en 1800 par Zinck, & Hesse- 
Hamburg. Get instrument avait trois claviers 
et imitait trois instruments. 

(&tym. De harmonica et celestina (v.) 
1861. PONTECOULANT, (>., ii. 75; 'En 1800, Zinck, de 
Hesse-Hambourg, construisit un instrument design^ sous 
le nom d'HARMONiCA-CELESTiNA. II avait trois claviers 
avec pedales et tenait lieu d'un orchestra complet ... au 
moyen des imitations de plusieurs instruments." 

HARMONICA DE BOIS m. Xylophone 
primitif du au Russe Michel Joseph Gusikow, 
en 1831. 

1861. PONTCOULANT, Org., ii. 373: '1831, GusikofT 
produisit un HARMONICA DE BOIS, compose d'une certaine 
ouantite de barres de bois de grosseurs et de longueurs 
oifferentes, qu'il plagait sur des petits rouleaux de paiile; 
il obtenait ... au moyen d'une percussion, des sons d'une 
nettete et d'une sonorite fort reraarquables/ 

HARMONICA DOUBLE m. Harmonica 

fait par Mazucchi dont on faisait r^sonner les 
cloches de verre au moyen d'un archet de 
violon. 

1839. LIGHT. Diet, Mus., L 91: 'HARMONICA DOUBLE 

Get instrument, invent^ par 1'abbe Mazucchi, est compose 1 
d'une caisse de deux pieos de longueur, et dont la hauteur 
est en rapport avec les petites doches de verre ou de 
metal qu'elle contient. On fait resonner ces clochettes 
par le moyen d'un archet de violon, dont les crins spnt 
enduits de colophane ou de terebenthine, ou de cire, 
ou de savon.' 

HARMONICA EN BOIS m. Petit xylo- 
phone invente en 1835 par Sankson. 

1835. Le Brewt d' Invention, 3 mai: 'HARMONICA EN BOIS. 
Void une invention, des plus simples en apparence et 
qui produit des resultats surprenans. Nous la devons 

a M. Sankson ... Qu'on se figure vingt-quatre morceaux 
de bois de sapin, quatre petits rouleaux de paiile et deux 
baguettes, le tout d'un tel volume qu'on I'apporterait 
dans un foulard. Voila I'appareil dont se compose 
rinstrument de M. Sankson.' 

HARMONICA MfiTALLIQUEm. 

Sorte d'orgue compose de fourches d'acier 
mises en vibration par la pression des doigts. 
Instrument invent^ par Charles Clagget de 
Londres en 1789. 

1861. POOTCOULANT, Org., ii. 74: *On apercevait dans 
le cabinet de Clagget, de Londres en 1790 un HARMONICA 
METALLIQUE, compose de fourches d'acier, qui etaient 
mises en vibration par le frottement, au moyen d'une 
manivelle (patente angl. 1664).' 

HARMONICA MfiTfiOROLOGIQUE 

m. Instrument de fantaisie Invent^ en 1785 

par I'abbe Gattoni a Come (v. texte). 



HARMONICOR 



fils de differentes grosseurs i une tour de la hauteur dc 
trois cents pieds environ, qui se trouvait & k distance de 
150 pas de son habitation, et forma ainsi iaie t especc de 
harpe gigantesque qui allait jusqu'au troisietne 6tage de &a 
maison, et qui_ etait accordee de manifere a pouvoir 
executer de petites sonates: le tout reussit i incrveille, 
Mais I'influence des vicisnitudes atrnospheriques et 
d'autres circonstances rcndirmt sans effet cette cU'COuverte, 
et I'abbe Gattoni ne se servit de cette harpe cjue pour faire 
des observations meteorologiques, pour pmiire avec sei 
sons harmonieux les divers cliangeinents de ratmo8pfaexe*< 

HARMONICA-TYMPANON m. Petit 
instrument de percussion, Jouet fait de rnor- 
ceaux de verre pendus sur deux fi!s et qu'on 
frappe de petits marteaux de liege. 

1855. SOULLIER, Diet. Mm., 143: "HAIMONICA-WMPANON, 
s.m. Petit instrument de percussion ccanppsc de plusieurs 
morceaux de vitres de differentes dimensions, qui 
produisent les notes de la gamme diatonique et dont cai 
tire des sons assez agreables a 1'aide d'une petite fcaguette 
de bois aurrnont^e d'une boule de liege.' 

HARMONICA VIRGINAL m, v. texte. 



1861. PONTECOULANT, Org., L 293: 

VIHGINAL, mvente et coostruit par Stiffd, ctorchait a 

imiter la voix humakie.' 

HARMONICELLO TO. Violc d'amour due 
d. Johann Karl Bischoff de Dessau en 1794 ct 
montee de 5 cordes et de 10 cordes s>mpatliiques. 

(tym. De rallemand harrwnkello, fait avec ie 
de violoncello.) 

1861. PoOTfCQULANT, Org., ii. 79: *Ncws ne pouvoos 

dter ici qu'une sorte de vide d'arnour, iiraginee en 1794, 
par Bischof, de Dessau, et nominee HAJMOWCELLO, dcwt 
il fut pen parle ...' 

HARMONICON m. 

(1) Grand piano double invent^ par J. A. 
Stein a Augsbourg en 1789. 

(2) Sorte d'harmonica a clavier imagine par 
G. C. Muller 4 Breme en 1795 auquei il ajouta 
un hautbois et un jeu de flute. 

(tym* De I'allemand, harmatukan.) 

(1) 1865. FTIS, Biog, des Mu&iaens, mil 123: '.., Un 
grand piano double appele us-d-vts ... cnfin FH&RHOHIQQN, 
instrument & clavier qui paraft etre la en 
1789.* 

(2) 1839. LIGHT. Diet. Mus., i 93: s 'HARMON!CQN >j s,mi 
Ce n'est autre chose qu'un harmOTiica perfectioime pax 
GuiEaume Chretien Muller, directew dc muaique 4 
Breme,, gni y a ajout^ trois registres dc flute et un de 
hautbois, afin de renforcer !e s<m.* 

HARMONICON A TONS VKIBLES m. 
Instrument de fantaisie invent^ vers 1812 pox 
Heil (v. texte). 

1819. GAUDETON, Anndes A la row., 236: *H^ (PierreX 
artiste fcavarois, inveaateur d'un instnsnoit qui rend ks 
notes viaMes jar des oouleun et qu'il nonwae KAKMONICHN 
A TONS VISIBLES. On en a fait Fessai i la cour de Kfunich 
en presence des premiers musicieasi ck la cfatpdle qui oat 
cette rnvetk (1812)/ 



. De harmonica et 



grcc 



1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 92: 'AtttONicA. METEOROLOGICA 
* HARMONICA MiTEOROLOGiQCfE, ou harpe gigantesquc. 
Espece de harpe d"Eo!e, invented en 1785 jpar I'abb6 
JD. Jules-Ce^ar Gattoni, 4 Come. II fit attacher qum2e 



HARMONICOR m. Instrument a vent, i 
anche libre et a 27 pistons arranges ea clavier, 
invente par Jaulin en 1861. L*6tendiie est de 
deux octaves et le son ressemble a celui du haut- 
bois, 

(fitym. De Iwroicwie et cor.) 

1861. Biwets d'lmxntwn: 'Brevet d f inv. du 31 d^cembre. 
Jaulin. No. 42849. KABUONICOR.' 1867. t Fins, Iratr. A 
Mus,, 69: 'Divers instruments nes ( du princifx cfc randhe 
Kbre et qui figurent 4 1* Exposition divers isoam, 

comiue HMOiONicA, HARMONI -FLUTED HABMONicaa, etc., 
cot une scKiorfti agrcable au premier mammt d'auditioo 
mais ne tardent pas 4 fatigwer par lent rmotonie. t On, 
ne peut Jes dawer que parmi les iostrumeoti de 



HARMOMCORDE 



[82] 



HARMONIPHON 



1880. CHDUQITT, Cat. Expos, de 1878, 55; .'Medaille de 
bronze, Jauiin, France KAR^ONICOR; instrument a 
vent qui. par la forme et un peu par le timbre, sa rapprocfae 
du hautfe; il est & clavier et pourrait etre dasse dans la 
femille dm accordeons, le son etant produit par des 
que met en vibration le soume de I executant. 



HARMONICORDE m. 

(1) Piano vertical en pyramlde, invente par 
Frederic et Ch. Kaufmann a Dresde vets 1810. 
11 etait monte de cordes de metal qui etaient 
msses en vibration par le frottement d'un 
cylindrc mu par une roue que 1 'executant 
faisait agir avec les pleds, 

(tym. De 1'aMan. karmonichsyrd,) 

(2) Instrument & cordes et a anches libres 
invente par Debain en 1851. 

CJityttt. Compost de harmonium et confe. Mot cre"e 

par 0eiain (1809^-1877.) 

(1) 1823. BOISTE, Diet. Unit'.: * f HAKMQNICO&DE, s.rn, 
Sorte cfmstiuinent.' 1828. Reo. Mus., iv. 17: Las 
sastrumens auxqtseis M. Klepfer donne^ le nom 
d'HABMONtcoBDES cQBtiennexit sept octaves, c'est & dire 
wie Quarte au grave et une quinte ft 1'aigue de plus que 
les pianos ordinaires & six: octaves et xie le c&dent aucun 
autre instrument pcwr ia f0rce et la qualite du son.' 
1839. LIGHT. Diet. Mus., I 93: 'HARMQNICOIRDE, s.m. 
loatitiment invent^ par Kaufmann, ft Dresde, ayant k 
fbarme d'un piano 4 queue et perpendioilaire, et dcrat le 

est setnblabJe i celui d'tm oaimonica.' 1854* BESCH. 
&t Nt.: 'HAWKONIOOMXB, s.nx Piano i queue pos^: 
verticatecnent et accacnnpagDii d'un mecainmne qui se meut 
cti nycn du pied ... 



(1} 1856. Brwets d'liwenrion: 'Brevet de 15 ans pris le 9 
juiUet, par Mark & Paris no. 28439 % Instrument de 
musique perfectionne dit HARMONIFLUTE. 1856, -Keu.^et 
Gaz Mus., 300: 'L'HARMONiFLtJTE (de Mayer Marix) 
est un instrument portatif 4 anches ^vibrantes: il a 3 
octaves d'etendue et se joue sur un clavier cornme le piano 
ou i'orgue- il a deux jeux bien distincts, la flute et la 
voix humaine.' 1897. RAMBOSSON, Hist, des Instr., 139: 
'L'anche libre a repu^d'autres applications de fantaisie 

dans l'HARMONI-FL<)TE.* __ .. _. 

(2) 1886. JACQUOT, Diet. Mus.: 'HARMONiFLtTE ... On 
applique aussi ce nom a un orgue ft tuyaux et k cylindre, 

icoagiine par Corvi en 1853.' 

HAKMONI-HARPE/. Instrument dans le 
genre de la cithare invente par Papelard de 
Paris en 1864. II se joue a plat sur la table, 
les cordes se pin9ant comtne une harpe. 
, De harmonie et harpe.) 



(2) 1854, R*v. MUJ., 387: 'L'esp^riroce d'un 
oomlKiw avec des cordes vient d'itre faltc dans ia salle 
Herz ... Le newel instrument da M. Debain paraitra sous 
k nom cl'iiAiaioKicoiDE.* 1865. Fins, Biog. to Mus., 
ii 447: 'On doit autti ft M. Debain un instrument dans 
toquel It son des anches libres se combine avec celui 
des raetaliiqucs; il lui a donn^ le ncm d'HARMOHi- 

C01OT.* 

HARMONIE D^OKPHfiE /. Espece de 

pbyshancnonica constniit i Vienne par Leonard 

Maekei (mort 1855). 

. De hananome et Orphfa, dleu de la musique.) 



i7* L Brefcn, no. 164, p. 672: 'M. Leonard Maelzel ... 
a trouyg 4 Vienae THAUMOME d*wiE. Cet < irjstnimait 
produit <%s sons fiutfo, qui se prolcmgent aussi kmtgteinps 
que le dmgt nft quitte pt la twjAe et qui peuvent toe 
iwiforc& cw affaiblis 1 voknte.* 1861, PoNTcouLANT r 
Org,, ii. 104: 'L'a&RMOME d'aiKHfeE, espece de phys- 
tomcaiiiCa,, lt coistruit i Vieane jwr Leooard Madzd, 
frtre dc rinventeur du 1 



HAEMONIE-TIMBRE/, Instrument com- 
pose de huit timbres dans une boite en bois 
qu'on frappe au naoyen d'un marteau en bais. 
ftym. D& harim-w et timbre,) 



1861* firewrts d'im.'flitian: 'Brevet de 15 sns 23 juillet; 
Dotot et comp. Paris no. 50541. Instrument de 
musique dit HAkuoxxz-TiMBitE.' 

HARIV1ONIEUX m. Orgue m^canique peu 
rcmarquable invente par Binder et Morhange 
I Paris en 1S89. 

(few. Deriv de harmmi,} 

1889. Brewls d'inwntion: 'Brevet d'inv. 17 juilfct: 

BKXfer et Morhange rep. par Brandon et fib Paris 
no. 19%49 serinette ou oigue mecatiique dit; 
THARMONIEIIX/ 

HARMONTFLCTTE /. t 

(1) Sortc de petit harmonium portatif 4 andbe 
battante faisant r&onner des tuysux a biseau, 

comme la flute Mark (v. textes}. 

(2) Orgue a tuyau et a cyllndre invent^ par 
Com en 1S53. 

(tym. Coiujxjse avec hafimmie et 



, 

1864. Brevets d'inventian: 'Brevet d'inv. de 15 ans, 
IS fevrier: Papelard, Paris^ no. 61955, instrument i 
clavier dit HARMONI-KASPE/ 



m. v. texte. 



Cfitym. De haimonie et i 
1876. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, 30 octobre; 
Narcon, Paris no. 115273. Instrument de musique ft 
vibration dit HARMONI-LI^GE. __ Un instrument de mus- 
ique compose" de quatre parties: 
tLe pavilion metallique. 
Bande metallique soudee au pavilion. 
Ressort d'acier fixe ft la bande, 
Rondelle de liege, fennant la sortie du pavilion, 
differentes pieces reunies forment I'HARMONi-LiiGE, 
instrument avec lequel on peut jouer tous les airs que 
Ton sait chanter et ce sans avoir k moindre notion de 
niusique, 1 

HARMONMA /. Petit HARMONINO (v.). 

HARMONINO m. Petit harmonium portatif 
invente par Debain, II s'adapte a volonte sous 
le clavier du piano (v. texte). 

(tym. Deriv^ de harmanie.} 

1878* HERV, Rapports sur^ I* Expos. f de 1878, 51: 
*L,*HARMONINQ C'est un petit harmonium qui se pose 
sur a'importe quel piano et qui permet de jouer des duo* 
de divers instruments unites par FHAHMQNINO et accom* 
pagnes par !e piano, L'HARMONINA est une reduction du 
precedent, et remplit les m&nes usages. 1 

HARMONION m. v. HARMONIUM. 

(tym. Derive de harmonie.) 

1855, JReu. et Goz. Mus, (2 sept): 'HARMONIONS de 
M. Debain. ... le mot harrnonium n'est francais en aucune 
manieie;ilfallait dire HARMONION.' 1861. PONTECOULANT, 
Org. ii. 78: 'Lenorrnand, son HARMONION ...' 

HARMONIPAN v. texte. 

(tym, De harmome et Pan, nom du dieu.) 

1886. JACQPOT, Dtct. Mus.: 'HARMONIPAK Genre d'orgtie 
ft maniveile et ft tuyaux dont quelques uns se trouyent 
places comme dans une flute de Pan et sont ft Fexterieur, 
c'est ft dire devant la montre de 1'instrunient.' 

HARMONIPHON m. 

(1) Petit instrument invente' par Paris a Dijon 
en 1836. Une serie d'anches libres recouvertes 
par un clavier est contenue dans une boite 
rectangulaire. Le vent est introduit dans tin 
reservoir par ia bpuche de Tex^cutant au moyen 
d'xin tuyau elastique, Les sons ressemblent a 
cetix du hautbois. 

(2) Harmonica ^ sourdine imagine" par Messner 
en 1899. 

(ftyn. De faarmmie et grec ^WF-g. son,) 



HARMONIPHON-COR-ANGL [83] 



HARPE 



(1) 1836. Brevets d' invention: 'Brevet d'inv, de 15 ans, 
pris le 19 aout 1836 par Paris, Lecrosnier et Trernblai 
a Dijon. Inst, de mus, nomm^ par les auteurs 
HARMONIPHON.' 1837. Coz. Mus., 234: 'D'abord, 
I'HARMONIPHOK est une bonne fortune pour les orchestres 
de province ... Pour avoir deux hautbols, iis n'auront 
besoin que d'un pianiste.' ID. ib., 233: 'HARMONIPHON 
hautbois a clavier.' 1839. LIGHT. Diet, Mus., i. 497: 
*HARMONIPHON. Uharmoniphon a & invent^ en 1837 
par M. Paris de Dijon. C est un instrument a vent et 
a clavier, de quinze pouces de longueur, sur cinq de 
large et trois de hauteur, dont les sons ressemblent a 
ceux du hautbois.' 

(2) 1900. Rapports fait par le jury, Expos, de Paris, 516: 
J M. Messner a applique a 1'harmonica une sourdine, et 
de ce fait l"a baptise HARMONIPHON.* 



HARMONIPHON-COR-ANGLAIS m. 
v. HARMONIPHON (1). 

1839. Gaz. Mus. 162: 'Dans rorigine, M. Paris ne s'etait 
propos^ que d'imiter le hautbois ; mais il a bientdt compris 
qu'il manquerait quelque chose a son invention, s'M ne 
la completait pas par F imitation du cor anglais ... qui 
sonne une quinte plus ts ... L'HARMONIPHON HAUTBOIS 
et I'HAKMONIPHON-COR-ANGLAIS sont de la meme grandeur.* 



HARMONIUM-CfiLESTA m. Com- 
binaison de f harmonium avec le celesta. 

1897. RAMBOSSON, Hist. Irut. Mus., 42: 'L'etendue du 
celesta est de quatre ou cinq octaves,... Son accord etant 

absoluinent invariable, on a pu 1'adjoindre a I'fiannooluni 
et on a obtenu ainsi fHARMONiUM-c^LESTA, dcot les deux 
daviers peuvent s'accoupler au moycn d'un registre et 
donnent des effete tres particuliers/ 

HARMONIUM DROIT m. Harmonium 
invente par Maisonnave en 1890 dont le 
mecanisme est vertical. 

1890. Brevets d* invention: 'Brevet d'inv. 24 juillet. 

Maisonnave a Aire no, 207108 HannonJuni dit HAR- 
MONIUM DROIT.* 

HARMONIUM-MELODIUMm. Instru- 
ment combinant les quaiites de I'hannonium et 

du melodium. 

1851. Cat. Expos, Londres, 242: 'Vehrasselt d'Outrelpail; 
Bruxelles HAJKMONIUM-M|;LODIUM pour egHw; 
HARMONIUM-M]&LODIUM pour salon ..." 



HARMONBPHON-HAUTBOIS m. v. 

HARMONIPHON (1). 

1839. Gaz. Mus., 162: 'L'HARMONIPHON-HAUTBOIS a 15 
pouces de longueur sur six de largeur et cinq de hauteur . . . 
<i?. HARMONIPHON). 



HARMONIPHONE m. Petit orgue & mani- 
velle, a deux cylindres et 4 anches libres. 

(jfiijro. Compost de harmonie et p/jcme, grec t/xtwrj.') 

1859. Brevets d' invention: *Brevet de 15 ans. 6 fevrier; 
Soualle, Paris no. 30847. Instrument de inuslque dit 
HARMONIPHONE/ 1880. CHOUQpzr, Cat. Expos, de 1878, 
p. 59: '... MM. de Br&nond Boltes a musique, bon 
HARMONIPHONE.' 1887. Brevets d'inventioni 'Brevet 
22 juillet, Derondel et Rocacher, Paris no. 184939. 
Petit orgue i maniveHe, a anches Hbres fonctionnant au 
inoyen de papiers perfores dit: HARMONIPHONE/ 

HARMONISTA m. Mecanisme invente par 
Bruni en 1853 qui s*adaptait a I'harmonium et 
donnait a I'aide d*une manivelle toutes les har- 
monies possibles. 

(tyiru D&iivi de harmonie,) 

1855. SOULLIER, Diet. Mus., 145: HARMONISTA, s.m. 
CJest le xtom que M. Bruni, facteur d'orgues a donne" a 
tin m^canisme au moyen duquel toute personne, xion 
musicienne, peut jouer de cet instrument dans la per- 
fection/ 



HARMONTTON m. Petit harmonium per- 

fectionne invent^ par Muller et Kabekc en 
1892. 

(tym. Forme' de harmonie et ton, du lat. toman.) 

1892. Brevets d'invention: 'Brevet d'inv. 19 aoCrt. Societ6 
Muller et Kabelac rep. par la Societe" Marillier et Robelet. 

Paris no. 223790. Nouvel instrument de musique dit 
HAJRMONITON/ 

HARMONIUM m. Petit orgue^portatif com- 
pose de plusieurs jeux d'anches libres, invent^ 
par Debain en 1842; perfectionnement de 
Fergus expressif de Greni^ (u.). 

(tym. DeViv^ de harmonie. Mot cre^: par Debain 

(1809-1877.) 

1843. La France Mimcak (10 fe>.) p. 63: *M. Leon 
Marix, fabricant d'HARMONUJMS ../ 1845. Alman. de 
Commerce, 679: 'Debain. invmteur de I'HARMONTOM 
1853. L' Invention (27 juxn), p. 244: 'M&anwne 
aux orgues, HARMONnac et pianos,* 



HARMONIUM TRANSPOSITEUR m. 
Harmonium puissant cinq octaves dans lequel 
les touches changent de place au inoyen d'un. 
levier pour faire la transposition. 



1846. Brevets d'nwentwn: *No. 4021. 

posrrajs, Brevet de 15 axis en date du 6 aout 1846 au 

sieur VaUa,* 1880. CBGUOJJET, Expos, wrav* de 1878, 21: 

'Bourlet, France. HABMONIUU TSAMBPOSTIZUK; wnoritl 

puissante.' 

HARMONOMfiTRE m. Instrument pom 
mesurer les relations harmoniqiies des notes 
musicales. 



De hanwme et mitre.) 

1751. Encyclopedic, &L 1770, L 422 (Art ANBRO!J>E stir 
le fluteur de Vaucanson): 'Si^quelqu'tin propose 

done jamais une machine mains cai^liqufe, telfc qpe 
seroit celle d'un HARMONOMteRE, mi d'un cyHndbre drna 
par des llgnes droites et des cercles dent les cercles 
maiqueroient les mesures, et pero6 sur ces intervalles 
de petits trpus dans lesquels on pournMt insfer dec 
pointes mobiles qui s'appliquant a disoAicai MIT teHra 
tmiches d'un clavier que 1'on vcwdroit, esfcuteroit telfc 
piece de muskiue ...^ aiore waxdtxa-mxm Men d"a 
cette machine d'etre impowple, et celui qua la 
d'i^iarer la musique, news rwguerions de nmts t 
lourdement dans Fun et I'awtrt cas ...* 1767. ROIBSBAU, 
JCHct. Mus.: 'HARMONOMirsE, s,m, InstrtffMat propne 
& meaurer les rapports tomaiques. SI I'on pcwwat 
oteerwr et suivre a I'oreilie et a Foeil les ventiei, les 
noeuds et tcwtes les divisicms d* une corde sccowe en 
vibratioii, I'on aurait tin HARMONOMiTRE natarf tres 
exact: mais i>oe sens irop grtroers ne pou\ ) ant suffire a 
ces cAffiervaticaas, on y siipplee par un nxcoirde one 
1'on dlvise 4 voi<mt par cfes chevalets mobifia et cot 
le raeffletir HAKMONOMiTRB Baturd que 1'on alt trowi 
jusqu'Ici.* 1787. MEUDI-MACPAS, Dirt, Mas., 75: 
"ftoMONOMtrriE, son. IzHtnanent propre i roesurear In 
rapports 



HARPANETTE v. ARPANETTA. 

HARPE/. Instrument de musique triangulairc 

portant des cordes verticales qu^on pince des 
deux mains et qu'on fait vibrer. Gest le plus 
ancien des instruments i cordes avec k lyre. 

(jStym. Emprunte au german. Htrrpa.) 
v, 1155. BJSNOIT de SAINT MATOE, Tro, 14787; 'Giguc,, 
HAKPE e siiDpnonie.' 1155-W, WACI, Braf, 3768:* 3D 
HAKPE sot et de choxon/ XII* s. PwuL & CarrJylfe 
hoc. 23: *Je cliaaterai a tei en HARPE.* v. 1250. Lf 
Mfre Richard, p. 17: *JEt quant on vsolt avoir del 
si oonvknt c*on Fendormie fTaspic) 4 et & autrei 

otrumms.' XJII i* Hud^froy le Basterd: *Plus Isw 
a ouir que HAKPE M viele.* 1359. D. * 



[84] 



HARPE A BASCULE 

Cptts. & I'cnwrtterfe. 248: 'Uiie HARPS achetee du ,_ 
ramdeinent du roy, 13s. 4d/ (GUY, Gfoas. arc. 1377. 
EoSfflSuSiI Oww <klit. St. HHafce), i., p. 246: 

Tlouxez, HARPO, et cors sarrazinois 

La naort Mauchaut, le noble rethonque. 
?O"V e ft. \IACHAUT OcvtT^s (Ho^jfter} t. ii. 14 5> v. ^903 . 
*HARPE, tabour, tronopes, mauaircs.' 1464. J. L&GAKJC, 

SlS 01 *^ de &OCKUNO, Instinct. por apprendre to TTWS, 

p. 5T'... La forie de Saul appaisee moyeni^nt 

ff 3S oe David.' 1615. %L. de CAW, Institirfjon 

tonn. Procme- "Une compagme de Prophctes, asam 
dev^: ewe ime HAW% un psalterion, un tebcmnn et 

de^Uath? de \iole, S\ARPE diront que le son de ces 

HUtnmients ... est pios agre^ie. 

HARFE A BASCULE /. Harpe inventee 

vers 1808 par Francois Joseph Dp, et appe^e 

gfeeralement rarpe perpendicukire (v, texte). 

(f>w. 0e harp* e* fcflscute, anc. franc* iwcuk) 

Mus.. 34S: '11 s'agft ck la HAEPE A BASCULE 
' " - 1 en 1808, t qta }- ayant subi 
^te appelee dpttis la HAKPE 
i cette narpe, la console etait 
2 en Qeux parties i son extremite inferietire; les 
etaient attachees aux chevilies dans la partie 
5 M^eodiculairement au centre de la table. 
Heu au nwen d'tin tacuk am 
Mit en ponssant k corde hors de is paraliele ... 

HARPE A CHEVIIXES/. Harpe inventee 
rar les Cousineau en 1861 dans iaqueile des 
dbevilks rempla^aient les crochets pour produire 
les demi-tons, 

. DC harps et ckeu3le, kt. i 



HARPE D'HARMONIE 



Di 



Ittl. PoNTftcooLAKT, Oj^,, H, 89: 'Cousineau pfere rt 
fflTortMntaient A FExpasiticm de nouvelte HASPES, dites 
A^E^JES, qm avaioit I'avant^e de produire des denu- 
toiu sans ctoger k lof^uftir de o>a ... 

HARPE A CLAVIER /. Harpe i Iaqueile 
Berger ck Grenoble ajouta un clavier en 1774. 

PaKTtouiAwr, Orgn i 294: 'La HA^E 1 c^ig 
par Bo^er, factor 4 GitnoMe, n 1774. 
^rtkaie du P. Mersmnc iui ^Jggera Fidfe 
le clavier i la faarpe ... 



HARPE A CROCHETS /. Harpe munie 

de crcx:hets construite par Nadermann (1773- 

1835) et qu'il cierclia en vain a maintenir en 
konneur, i cdt^ des harpes a double mouvement 
d'Erard 

(fym. De harpe et crM de croc, du 1st pop. 



HARPE A FOURCHETTES /. Harpe 
perfectionn^e par Erard qui rempla^a cciie od 
f oa montait la corde d'un demi-ton au moyen 
d*un crochet de cuivre dit sabot. 
180*. Exposition de Paris, p. 107; %.. Des HARPES dites 
A FOUROiMTEs, inventles par les fr&res Erard, et qui ont 
si feeatrioinpte de celles C0miues sous le nom de 
Sabot,' 

HARPE A PEDALES /. Harpe inventee 
vers 1720 ayant un mecanisrne a pedales, 
permettant de changer simultan^ment Taccord 
de tous les sons de meme nom, sans 1'interven- 
tion des mains de Fexecutant. 



1828. Rev. Mus. iii 3: *M. vofre ptee^ 
akM des codk de KmniWtz, avait fait de la HASPE 
A cocHrrs & pea pies tout ce qtf die powatt Itte ... 
Cette faarpe qu'ca appdait owununemeat HARPE DE 
NADERMANH, toit, en qudquc sort devcuue votre 
propriete ../ 

HARPE A DOUBLE ACCRQCHE- 

MENT /. Harpe a double mouvement con- 
struite par Erard en 1806. 
1806. Exposition A Paris, Cat. p. 107: <I! vieat cette 
aanee d'exposer des HARHB A TOOTLE ACCROCHBMENT, 
ostnjites d'aprb le systeme de ceHes dont on fait usage 
eo Angieterre. 

HARPE A DOUBLE MOUVEMENT/. 
Harpe modeme inventee par Erard vers 1801 
dans Iaqueile les pedales, pourvues de deux 
crans, haussent chaqtie corde deux fois d'un 
demi-ton, 

1828. Rev. Muz., 345: "... Le 16 juin 1801 M. Erard prit 
4 Londres une psteatc pour one KAX&E A DOUBLE MOOVE- 
MENT Get instrument eat accord^ en uti pKamer 
aocsochcroent des pedales k met en at? et le second <en 
ut#. On concoit que par cette combimison toutes les 
moduiatioas possibles peuvent s'executer *.. Dans la 
KASPE A DOUBLE MOUVEMENT il y a oeux foorccrtles. 



1809. BUKNEY, fitot present de la. Mus., ii. 46: 'J'ne 
& Bnixelles one jeune demoiselle jouer extremement bien 
de la HARPE A PEDALES/ 

HABPE A SIMPLE MOUVEMENT /. 
Harpe du XVIII* siecle a 43 cordes, abandonnee 
aujourd'hui pour la harpe a double mouvement. 

1854. BESCH. Diet, Nat.: 'HARPE A SIMPLE MOUVEMSNT, 
EUe a sept p&iales (tine pour chaque note de la gamme) 
placees dans la cuvette de {'instrument, d'oCi elles corres- 
pondent ^ des crochets mobiles stir la console. ^Elie est 
montee de 43 cordes accordees en mi betnol ... 

HARPE CHROMATIQUE /. Harpe 
inventee vers 1800 par Pfranger, medecin saxon, 
mais peu pratique a cause du trap grand nombre 
de cordes (v. textes). 

1828, Rev. Mus. 344: Vers 1799, un m&lecin saxon, 
Pfimger, imagina ua instrument ... auji appela 



e multiplied ... . 

cette invention, 1 1839. LIGHT. Diet. Mus,, i. 96: ' 
camoMATiQUE, Cette harpe a etc inventee au commence- 
ment de ce siecle par im docteur en medecine de baxe 
aptjete Pfrancer, L'^tendue de cet instrument est de cinq 
octaves: les cordes de la gamme diatonique sont d'une 
couleur blanche, et celle de la gamme chromatique d une 
couleur rougeatre. II est Hen entendu que pour jouer 
de cette harpe il faut une methode toute particuliere. 

HARPE DE DAVID/. Petite Karpe qu'on 
attribuait au roi David. 

1802, KALKBRENNER, Hist. Mm., 57: ^'instrument appel6 
la HASPE DE DAVID ... pouvait avoir tout au plus hurt 

cordes.' 

HARPE DE NADERMANN v. HAEPE L 

CROCHETS. 

HARPE D'fiOLE/ Harpe dont les cordes 
sont mues par le vent. (v. HARPE EOLIENNE). 
(fitym. Du germ, harpa et lat. Aeolus, dieu des vents.) 



IS13U MOZIN, Diet, /r.-allem., ii. J r 'La HARPE 
harpe & vent, agitee par le vent/ 1827 . Le Breton, no. I64> 
p. 672: *M. Eschembach, dans son Eolodicon, a imagine 
en trowant It principe de sa decouverte dans la HARPE 
D'EOUS et la guimbarde, de produire ... les vibrations 
soiores par un soufflet ...* 1839, LIGHT. Diet, Mws., 
i, 96: 'HARPE D'EOLE ou AKEMOCORDE Instrument dans 
lequel ies cordes resonnent par le moyeix d'un courant 
d'air qui les frappe/ 

HARPE D'HARMONIE /. Harpe sonore 
invented par Thory i, Paris ea 1815. Les cordes 
^taieat en cuivre et la table d*harmonie ^ea 
bois de sapin. EUe imitait le piano avec addition 
de tambour et sonnettes chinoises. 
1815. Brevets d'inventian: 'Brevet d'inv. no. 685, Triov, 
1815 ... Pour une HASPE D'HARMOME. Au sieur Thory 
4 Paris. 1855. SOULLIER, Diet. Mas., 145; 'HARPE- 
HARMONIE, 8,f. Instrument qui produit Teffet du piano- 
et de ia harpe reunis. II fut invente" par M. Tliory en 
181 5/ 1861. POOTECOULAKT, Org., ii. 94: 'En 1805 on 



HARPE-DITALE 



[85] 



HARPE SIMIQUE 



vit paraltre une harpe, dite HAIPE D'HARMONIE, con- 
fectionnee par Thory. Le principc de cet Instrument 
consistait dans le sonorite du faois de sapin dont etait 
formee la table d'harmonie.' 

HARPE-DITALE /. Harpe prodpite en 

1830 par Pfeiffer, qui n'est qu'une modification 
de la dital-harpe de 1'Anglais Light (v,). 
$tym. De harpe et ditale, lat. digitalis.} 

1834. F&TIS, Diet. Mus., 343: 'HARPE-DITALE^ Petite 
harpe d'une e'tendue de 4 octaves, construlte par 

M. Pfeiffer, sk Paris. Le mecanisme des txkiales de la 
grande harpe est place sous les doigts dans celle-ci/ 
1846. Alman. de Commerce, 675: 'Pfeiffer, HARPES 

DITALES et eoliennes ...' 

HARPE DpUBLE /. Harpe d'prigine 

irlandaise qui avait deux rangs de dix-neuf 
cordes. 

1811. MOZIN, Dkt.fr.-allem., IL 8: 'HARPE IXJUBLE (esptee 
d'instrument compose de 2 harpes ensemble).' 1830. 

FETIS, Curiosity hist* de la musique, 276: 'La HARPE 

DOUBLE avait deux rangs de cordes pour augmenter la 
force du son; elle avait ete inventee en Irlanae, dans le 
moyen-age/ 

HARPE EN HARMONICA/. Instrument 
Invent^ par Beckers de Paris. 

1820. GARDETON, Annales de la Mus., 62: 'Beckers, 
harpes et pianos, inventeur de la HARPE EN HARMONICA, 
r. du Roule, 3.' 

HARPE fiOLIENNE /. Harpe dont les 
cordes resonnent par Faction du vent. 

(tym. De harpe et dblimne, lat. Aeolus, dieu des 
vents.) 

1834. Cat. des produits de I'industrie front.: 'No. 58, 
Muller, Pianos et HARPES EOLIENNES/ 1846. Alman. de 
Commerce, 675: 'Pfeiffer, HARPES ditales et EOLIENNES, 
Montmartre 32.' 1854. BESCH. Diet. Nat., ii. p. 106: 

'HARPE d'Eole, HARPE EOLIENNE, harpe aerienne. Instru- 
ment dans lequel les cordes resonnent au inoyen d'un 
courant d'air qui les frappe.' 

HARPE fiOLIENNE GIGANTESQUE 

/. v. texte. 

1830. Rev. Mas., 535: 'HARPE EOUENNE GIGANTESQOE. 
Le capitaine Haas, de Basle, a ainsi design^ un appareH 
qui rend de lui-meme une variete de sons pendant un 
cnangement de temps. Depuis 1'annee 1787 il a etendu 
dans son jardin 15 cordes de fer de 320 pieds de long 
et a une distance de deux pouces I'une de Fautre. Toutes 
les fois que le temps change, ces cordes resonnen^ tres 
fortement ... L' invention de cette inadbirie curieuse 
appartient a M. Ventour, prevdt a Buzidi, pres de Bade.' 

HARPE fiOLIQUE/. v. HARPE EOLIENNE. 
(fitym. De harpe et lat. Aeolus, dieu des vents,} 

a. 1845. SOUMET (dans BESCH. Dirt., tOLi-HARPE): 
'Les esprits voiles des HARPES EOLIQOES 
Qui cnantent leurs amours aux nuits melaBcoliqiies,* 

HARPE EPIGONIONjf. Harpe a quarante 

cordes (v. EPIGONION). 

1636. MERSENNE, Harm. t Univ., 173: *L'on peut voir 
d'autres Instrumens antiques dans les Dialogues de 
Vincent Galilee page 40 et 41 od il met une forme de 
HARPE de 35 chordes qu'il appelle Simique et une autre 
de 40 qu'il appelle EPJGONION.' 

HARPE GIGANTESQUE v. HARMONICA 

MfTEOROLOGIQUE. 

HARPE-GUITARE /. Instrument invente 
par Karl Muller, vers 1836, moitle harpe, 
moiti^ guitare (v. texte). 

1837. Gaz. Mus., 544: 'Encore un nouvel instruroeiit qui 
vient d'etre invent^ ... Le jeune Qiarles Muller, paysan 
bavarois,*a combine un instrument qui tient a la fois 



de la harpe et de la guitare et dont on joue an mcwen 
d'un clavieT et de sept p&Mes ... L'auteur, excefeit 
musicien, s'est fait entendre devant la famillc royalc, 
sur cette HARPE-GUJTABE ...* 1851. Rev. Mus., 370; 
JM. Ventura ... continue a dooner des Icccms dc ces 
instruments, de ceux qu'il a nouveliement mventes, de 
la HARPE-GUITARE, dc la manddxne-luth ../ 1861. 
PONTCOULANT, Org., ii. 378: "1836. Carl Muller, 
tavarois, aveygle de naissance, imagina une HARPE- 
GOITAME, instrument gui tenait a !a fois dc I'une et de 
Fautre et i"on en jouait an nsoyead d'un clavier et de sept 
' 



HARPE HARMONICO-FORTfi/. 
Harpe inventee par Keyser de lisle & Paris en 
1809, poss^dant 34 cordes de laiton, accord&s 
deux a deux, qui forment une esptee de contre- 
tesse de 17 demi-tons, et qu'on fait rfeonner 
avec le pied pax le moyen de 17 pedales qui. 
correspondent autant de marteaux qui 
touchent les cordes. 

(tym. De harp* et ital. fliTOona-/ofte.) 

1809. Brevets d' Invention: "Brevet d'inv. 9 jum 1809. 

Pour une HARPE-HARMONICO-PORT!:, au sieur Keyser cfc 
Fide, a Paris.' 1839. LIGHT. Diet. Mus., L 95: 'HAXPB 
HAJRMONico-FORTf invent& par M. Keyser dc Lisle 
vers Fan 1809 ...' 

HARPE IRLANDAISE /. Ancletme harpe 
des bardes irkndais, ayant environ 50 cordes, 
Elle fut perfectiofinee au XV s siecle et fut en 
grande vogue en Italic au XVI 8 sltele. 
(tym. De harp et Mde, jys d'origibe.) 

1S27. Rev. Mus., 510: 'La premifere {barj) le 

clarseach, et plus crmnunOTait HARPE IILANDAISE, est 
d'une antiquity si raculte dans rErm, qu'clk pamlt y 
etre nee ../ 1854. BESCH. Diet. Nat., il p. 106: *HABPB 
IRLANDAISE. Harpe inventc_ par Flrlandaia O'Brim 
Boiromh an XI siecle et mcxHfife au XV* par le 
Hugent* 

HARPE ITALIENNE CALDERA /. 

Harpe & clavier et cordes meMiiques plac6 
parallelement d. la table d*harm0nie mventee 
par Caldfei en 1887. 

1887. Bretvts f Invention: *Bievet d'inv. 16 maL CkkMia 

rep. par Gbaapevent. Paris no. 183615. Nowe! iurtra- 

merit de m.usk|e cfit; juaa?s ITAUBWE GALD&UU 

HARPE-LUTH /. Instrunamt sans pecHes 
et a douze cordes moitte harpe, znoiti^ luth, 

invent^ vers 1800 pour remplaoer la guitare 
(v. HM^PE DITALE). 

1851. Ren. Mus., 370: *M. Vcutsm ... m f arotid qu'fl 

a te inaitre de guitare et deHABPE-Dira <fe feu la patt 
' ' 



HARPE-LUTH-GUTTARE/. 

Imaging par Belavau en 1822 et qui r/eut pas 
de succes. II ressemblait an HARPI-LCTE- 
GUITAR de Edward Light (Lcmdres 1800), 

1861. PoNTfesuiAHT, OT|., ii. 124: "Diiavati en 

1822 un irrtruDoait gu'f KMtn-UTiH-CDiTAXiv 

qui tfot*int du piblic auoine faveur. (Past. o, 

4672).' 

HARPE PERPENDICULAIRE /. Autre 

nom de la HAXPE A BASCULE perfectionB*e (u.). 

HARPE SIMIQUE /. Harpe a 35 cordes. 

163*6. MBMNEKNE* Harm. Univ., 173: "L'ce voir 

d'autrra Ittstrumeiss les de 

Vincent GaJIMe 40 et 4! oil II met tine ferine de 
HARPE cle 35 Aordis qu'il et 

de 40 qu'H appelle 



HARPE THfiBAINE 

HARFE THfiBAINE /. Harpe trouv^e 
la vtile cle TMfoes. 

. De feirp et TUbes, vilfe 



I39. LIGHT. Diet. Mta., i. 98; 'HARPE 

L'Anglais 5anw Brace d&owrit dans tine caveme, 

dei-riere fes mute de la ville de Th&bes m Egypte, i une 

pekiture 4 fresque representant tin fcarmne jouant d oae 
rarpe, travaillee et semblaHe k ceBe que 

1' on appele tape de David.* 

HARPE TRIPLE /, Harpe des anciens 
-Gre-cs stir laquelle on jptiait au mcxle dorlque, 
an lydien t an phrygien. 
1680* MusoLtss, Trad. tfAMtfe, 942: 'Ce fiit tine daose 

rellle an Treple DelpMque, dtiquei k no to fat 
Snnfc ce qui niit en us la HAE TRIPLE, les pieds se 
tenant fenrnes sur tine Base versatile ../ 

HARPECORDEf. Clavecin. 

t&tynt* Du ^ hatrpufoar&tan (1561 J. C Scallger, 
Briefs film wi, 51 c. i) cf, Ital terprdo (1585 
Yiacenao Galifei, jDtoJoj^ d^ttd jnusica anfrm et celle 



[86] HAUTBOIS PASTORAL 

HARPU. Psalterion finlandais a cinq cordes, 
(iym. Du foikndais Jwnw) 

1869. FTIS, Hist, de la Mus., L 44: '... Un instrument 
w e se trouve qu'en. Finiande, doat le nom prinutif 
st KANTtxE et qu'on nomme aujourd'hw HARPU, 



qu 



3611* COTCMVE: "HARPECHORDE, f. An arplsicord, or 
Isarpskord; a duiciiner." 

Petite haipc. 

Damn, de Jiarpe.) 

1150. ^omsn A 7M, v. 437; 

*Qui dwntoent o lor 
Et o rotes et o 



HARPETTE /. Petite Earpe. 
$&*%. Dim. de fwpe.) 

146Q* GOTpkinte du fee du Ctoipbn des Domes a 

Martm Le Franc JOR octeur, v. 183 (Rom. xvi 
p, 4^}: *P*unc muse mi d'une HAKPETTE ...* 

HARPJNELLAf: Petite haipe peu sonore, 
inventfe par Wllhfilna Marstrand a Copenhague 
en 1S17. 

(Slym. Dim. de tope.) 

1S19* QkK&ETON, Amw?l 74: *Mar^trand (le ccaiseifler) 
4e Copah^tie, inventeur d'une nouvelle lyre qu'il appeMe 
HASFIKZLLA fit qui dcame kns les proporticms de la guitare 
cswnroune,, toute 1'cten.disa des tons de la harpe/ 1861. 
iANT, Org., u. 94: 'MarstraTid ^ Copenliz^ue 
, en 1817, tin nmivef instruraent, qu'ii^nomma 
A; il rotenblait i la lyre d'AjpoUoa ssais d*une 
nawxlrc que la guitare ' 



HARPO-LYRE /. Instrument 'mvmti par 
&ICHQCO i Boangsnt en 1829, II avait vingt 
ct une cordes plac&s sur trois manches, dont 
Fun avait six cordes accord^es de k meme 
mani^re Que ceBes de la guitare. Son &tendue 
etait de quatre octaves et demie (v. textes). 
(tym. Dt harpe et lyre,} 

i$29. fintvts cf/mitfitfion: *Brvt ck 5 ans, no. 24S3, 
le 19 mars 1829, Pour un instrurrimt tk muaque appde 
HARPO-LYRE au stair &lcBOfi (Jean Francois) Professeur 
4<e rnusique i Besan^aii.' 1^9. Rev. Mus. vi, 277: 
"La HASPOLYRE (nouvelk guitare) instnaaenf ^^conisss 
inve^te jr J. F. Salomots ... Bien des e^is avaknt 6t6 
faits pour amelioitr k omstnsction 6e k gtiitare, isais sans 
succla: Ce n't point usw de ces li&n* 3diti<s quc 
!M. Salomon vicnt de faire i 1'anciemic guitare: Tmsstrwrieat 
se trouvt recoastruit en entier dans sa HASPOLYRE ...La 
HAKPOLVRE est nnontte ck vingt et une cordes r^poities 
sur trois Blanches/ 

HAEPSICHORDE /. Clavecin. 

(tym, De I'angL harpsichord cf. HAB^ECOHIOB.} 

1880. \IAHILLON, Cat. Mu$, Brm., 263: J Le clavecin 
(angl HARPSICHOBD) app,arait vers le XVI* sifek.* 1886. 

JACQPOT, Diet. Mus.: *HAapsiCHoaDE. Kcm ar^laJs du 
clavecin ou du Clavicembalo/ 1891. LAVOK, Hist. Mttt,, 
132: 'A la fin du XVI si^cle fepinette etait mrtout 
repandue: id elle s'appeiait HARPSICHORDE, BL virginal, 
etc/ 



HASUE. v, 

HA UK m. Gros tambour hindou. 

1839. LIGHT. Diet Mus,, 511 (Instruments hindous); 

"L'HAUK est un &iorrae tainbour/ 

HAUTBOIS m. Instrument a vent et a 
anche, sans bee, de forme conique, termini 
par UB petit pavilion. Le nautbois moderne a 
huit trous et sa longueur est a peu pr&s celle 
de la clarinette. 

(tym* Compose de haut et feois.) 
XWXW s. fesNNE DE MiPicis, Chron., i. 314. dans 
DELB Rec,: 'Las musniers firent sonner et jouer les 
MJXBOTS devant eulx,' 1547, J. MARTIN, Arcfut. de Vitn, 
iv. 8. 6d. 1547: 'HwnJKm/ J558, A, de BA&T, Chant 
de joz>, p- 5: 'Quelle foulc est-ce &? N oy le pas que 1'on 
sarnie Les HAUBOYZ et cornetz, Tout le del en resonne.' 
1605. LE LOYER, Hwf. cfes Spectre?, 855 ; 'Au son des ... 
HATO-BQIS, ,..' 1615. SAL. de CABS, list. Harm., 55: 
'Comme par exernple, les Cornets, Flutes et HA.UBOIS, 
s&nt adu& de trous, qui donnent une certaine taesure 
aus sons.* 1636* MERSENNE, Harm. Univ., 246: '... Cet 
instrument (le cor) est plus propre pour la chasse que 
ceux qui ont des anches comrne les HAXTTBOIS ./ 1767. 
B0BSSBr, I>wf. Mas.: 'Canarder v.n. Cest, en jouant 
du HAUTBOIS, tirer un son nasiUard et rauque ...' 

HAUTBOIS D*AMOUR m. Instrument 
entre le hautbois ordinaire et le cor anglais. II 
est en Id. Le pavilion a la forme d'tine pornme 
ce qui rend le son moins per^ant que celui du 
Bautbois ordinaire. 

1835. Reo. Mm., 153: 'Foerster, maltre de diapeUe & 
Rtidolstadt a toit une symphonic coneertante pour petit 
violoa, HAUTBOIS o'AMOUR, deux violons, viole et "basse.* 
1861* PoNTfiCO'^UtNT, Org.> i 199: *... Le hautbois des 
forets et le HAUTBOIS D'AMOUR: ces deux derniers etaient 
moias sonores que le hautbois ordinaire/ 

HAUTBOIS DE FORfiT m. Instrument 
pastoral sonnaat une octave plus haut que le 
hautbois ordinaire. 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mus,, 58: 'La nature du 
son de ce& sortes de flutes doit teiur par consequent de 
ce que nous appdlons HAUTBOIS DE FORET." 1780. IA 
BORDE, Ess. mus., i. 266: 'HAUTBOIS DE FORET est tm 
instrument fort ressemhlant au hautbois ordinaire, mais 
dcmt le son est plus agreable* 1855. Rev. Mus., 249: 
*Le HATJTBOIS DE FORET .** n*est plus admis dans Jes 
ordiestres; il sonnait 1'octave du tetitbois moderne/ 

HAUTBO^ DE POITOU m. Hautbois 
primitif originaire du Poitou, Uanche est 
recQtiverte dfune capsule pareiile a celle du 
cromome. 

1636. MERSENKE, Harm* Unw., 307: 'Chanson i trois 

parties du quatrieme Mode, pour les HAUT-BQIS BE 
POICTOU . . .* 1834. Rev. Mus. t 144 : 'De tqus les Instruinens 
4 vent en usage aujourd'hui, le hautbois et ses varie^^s 
jaralt etre k plus ancien; peut-e^tre n'a-t-il ^te qu'une 

derivaticai d'un instrument rustique appele HAUTBOIS DE 
K>ITO*J.' 1855. Rev. Mus., 249; 'De plus on se servait 
de HAOTBOIS DE POITOU ...^qui, plus courts que les prece"- 
dents (hautbois) foumissaient aes sans aigus/ 

HAUTBOIS PASTORAL m. Hautbois a 
17 clefs perfection^ par F. Triebert vers 1840, 

1855. SOULLIER, Dirt. Mus. 14S; HAUTBOIS PASTORAL 

Sorte de tautbois perfectionnl: jar M. Triebert dont les 
andbea scat d'tine superiorite moontestable. II y en a 
avec jtisqu*^ dix-sspt clefs/ 



HAUTE-CONTRE DE FLtJTE [87] 



HAUTE-CONTRE DE FL0TE A BEG 

i). texte. 

(tym. De haute-contre et jltite d bee. v.) 

1811* MQZIN,, Diet, /r.-allem., ii. 11: 'HAUT-CONTRE de 
FLtiTE A BEG (instrument t vent qui sonne la quinte au- 
dessus de la taille de flute, et Funisson des dessus et des 
pardessus dtt clavecin).' 

HAUTE-CONTRE DE VIOLE /. v. 

texte, 

(tym. De haute-contre et inole.) 

1854. BESCH. Diet.: 'HAUTE-CONTRE DE VIOLE. VIole 
sonnant egalement une quarte au-dessus de la taille/ 

HAUTE-CONTRE DE VIOLON /. 

Alto, quinte de vlolon. 

(tym, De haute-contre et triblon.) 

1703. BROSSARD, Diet.: ' VIOLA PRIMA. Cest & peu ores 
notre HAXTTE-COKTRE DE VIOLON/ 1811. MOZIN, Diet. 
fr.-allem., ii. 11: 'HAUTE-CONTRE DE VIOLON, I'&Lto, La 
quinte de violon/ 1830, Ftns, Curiosity hist, de ta mus. r 
294: 'Les joueurs de ^UTES-CONTSES, tulles, qtiintes et 
basses, instrumens qui n'etaient que des variet^s de la 
viole ../ 

HAZUR m. Lyre des Hebreux (v. ASQR). 

1723. GALMET, Dissertations, 92 : 'Le HAZUR ou FInstrument 

& 10 cordes.' 1737. CRESSET, Discowrs sur I'karmorde, 69: 
*...Les HAZURS du People H&breu, les Qstres dores de 
Memphis, les kinnors de Tyr . . / 1767. BLAIKVILLE, Hist. 
de la mus., 5: 'Sous i'acception de NeghinotJi sont compris 
<ifFerens instrumens, tels que le Psalterion, le Nabal, 
la Guitare ou HAZUR ..." ID, &., 5: '...De la Harpe ou 
HA.SUR' (titre). 1823. BOISTE, Diet. Unw,: 't HAZOR, s.m. 
Lyre des * 



HEANG-TEIH u. texte. 

1880. MAHILLOK, Cat. Mus, Brwc., 144: 'Qune. 119, 

HEAHG-TEIH. Sorte de hautbois dont le tuyaii est en bois ' 
an tour. Le paviUosi et la tete sont de laiton,* 



HEIRAAT m. Flute des bergers arabes. 

1780. LA BORDE, Essai sur la musique, I. 177 (Mus. des 

Arabes): *Le berger ... joue du rtiOTque HEIRAAT (espece 
4e fia^olet) et charme ses moutoos par sa dce melodic.' 
1780. ID. lb. t i. 196: *... HEIRAT^ flote de bei^er.' 



HfiLICON m. 

{!) Chez les^anciens Grecs, Instrument a cordes 
<3uadrangulaire, tendu de neuf cordes qui 
cependant ne servait qu*atoc demonstrations 
acoustlques. 

{2) Instrument ^ circulaire en cuivre de tr& 
grandes dimensions (tufca-contrebasse) employ^ 
surtout dans les musiques de cavalerie. Son 
tuyau, de perce ties large et de forme circulaire, 
-va^ autour du corps reposant sur une epaule. 
L'inventiaa est due Stowasser de Vienne en 
1849. 



(tym. Du grec crU*rc5r f nom d*un insti-ument de 
musjque a neuf cordes, deriv^ d'eAi^, sprale,} 

<1) 1839. LIGHT. Diet, mus., i. 368: TtacoN. Mouo- 
dhbrde des Grecs anciens avec plusieuis accords a 
runisson.' 1854. BESCH. Diet. Nat., 116: 'HtLicoN. 
Mus. anc. Lvre i neuf cordes,' 1855. SOOLLIER, Diet. 
Mus., 112: 'EucoN, s.m. CTest le TKHTI que I'on doone 
qtielqueFois an mofiocorde des Grecs.* 
<2) 1867. F6ns, Rapport de I' Exposition de 1867: 'Pen 
Iinporte doBc que Pon nomme EUPHONIUM la basse, 
H&.ICOK la contxebasse.' 1897* RAMBOSSON, Hist. <fes 
Jnstr.t 168: 'Les Hfe-icoKS sont des iostruments construits 
de^roaniere 4 cutourer le corp de f executant: toot le 
ppids de Finstmment repose sur Fejaautle gauche, et lea 
pistons QU les cyliixires sont places It tme hmrletir calcoMe 
4e roaniere que la main droitc s'y po tout imturdlemeot, 
sans aucun effort ni fftoe pnir le bras.* 



HICHIRIKI 

HELICOR m. Autre nom du HELICON 
invent^ par Stowasser de Vieime en 1849 (v.). 
C^tym. Alteration du mot kdKcon par le mot cor.) 

1855 Rep. et Goz. Mus., 342: 'Les fiug-cars et les HELICORS 

de M, Stowaser (Exp. autr. 172-8) scat de beaux instru- 
ments/ 

HELL'S HORN m. Barytoa en cuivre 
invent^ par Hell, de Viernie, vers 1843. 

(jStym. Du nom de I'lnventeur Hell et allem. horn* 
cor.) 

1851. Cat. Expos. Landres, 288, no. 152: Hell. F. Fab, 
Vienne instrument en cuivre de nmivelie inventkto* 
appe!6 HELL'S HORN.' 1861. PoNTic^Tywr, Org. t Ii 
425: 'Sonuner produisit ... rEuphonium. C> aowd, 

instrument fut perfectionn^ par Hell ... en Itii dcooaot 
son nom HELL-HORN/ 

HfiMIOPE /. Flute grecque & trois trous, 



Grec ijfaorros, oui n'a que la mottle' des 
trows (en parlant d'une flute.} 



1771. pict. t de Tr&txwx, iv. 776: HigMiOPE, s.f. .et adj. 
Nom d*on instrument de muaJkiiie; chez les Ancksas ... 
on appeloit HMIOPE, ou n&ns H^MIOPE, cdle qui avoit 
les trows petits. f 1802. KALICBREKNER, Hist. Mus., 124; 
f ll y en avoimt encore d'acutres (flutes) comiae ru 
d'un son agreable et terdre, i cc que 



HEPTACORDEm. Lyre & sept cordes des 
anciens. 



inpnnit& au gc I 

1599. LA PoFELmifeRE, % HiifoJre de$ fetotres, i. 98: 
'Terpander, qu'on dit arriere ffls d'Homere^ pote lyric 
qtii premier donna sept cordes a La lyre, deptiis nommec 
HEPTACOROE, a descrit les preoeptes lyrics.* 1725. 
QIATEATDKEUF, Sur la mitt, do anc,, 40: "HEPTACHOROE,, 
autrement Lyre de Mercure ou d'Orpbfc.* 1767. 
ROUSSEAU, Diet, Mats.: 'EPTACXIROE, SJCTL Lyre ou cttfaarfc 
i sept oordes, ocatane, au dire de plusteuw, etait cdle d*: 
Mercure.* 

HERAVO'U. Monocorde des Malgachcs. 

1833. DOMONT D'URVTLLE, Voy. de (Uamrnrta, L 146: 
a one cok, BXBAVDU.' 



HERMIONE/. Instrument m^canique 
imagine par Calba en 1899, qui jouait^dcs airs 
au moyen de cartons perfores en imitant les 

sons de Forgue et du piano. 

(ftym. Ongine incoimue.) 

1899. Brevets d'munntian: 'Brevet 3 aofit: Caliaa & Malze- 
viHe no. 199935. Naive! apparei! nAaoiQtic i musigue 
dit: FHEHtMiONE, jouant wa nwyen d cartons performs.* 

HEXACORDE m. Esplsce de lyre grecqtie 
& six cordes. 

(jlym. Du grec ax&p8osv * st conies.) 
1767, ROUSSEAU, Dirt. Mas.: *ExAcxDs t .m. fastamMnt 
a six owdes: on systeme ooinpi de six s trf que 
rxoucoKDZ oe Gui d'Arezzo,' 1787. Mww-McwpM. 
Diet., 54: 'ExAcacffi&E,, SJDO. ItutnaxMsot 4 a conies. 
182. KALKIWENNER, Hist, dc la mta, 3 178: *Un HEXAODK 
ou lyre i six cordes ... Dans I'lome* TBEXA^XMOK avait 
aoss detra: cinevaleta nals saais agrafe. ..* 

HHAZZOZZERA v, GHASOSRA. 

HICHIRIKI m. Petit hautbois japonais i 
anche double et tuyau cylindrique. 



1878. KRACS Mus. an J| 9 46: 4 Le JiirscKnma; petit 
hautbois,* 1893* MAHILLOK, Cot. Bnuc.: *Le 

cwivw-ancfae anploy& par !s Japcnals pour k HICMI- 
EIKI ...' 1920. Rapport <bi j7y kjs. 1900, Park, 559: 
Instruments jipooas .*. un BJCTIUKI, petit taiitlxas," 



HISCEN 



[88] 



HU-HU 



HISCEN m, Instrument a vent des Ghinois 
fait en terre cuite v. textes (i;. HIUEN). 

(Elyni. Du diinois.) 

1818. Encyel Metis., li. 42: 'HiscEN. Instrument chinois 
fait de terre tres fine, durcic au feu, qui a la forme d'un 
oeuf orcux, perc de cinq trous, trois sur le devout : et 
deux cierriere: on le Joue avec le souffle. C'est ! un des 
plus anciens instruments conntis, puisquil remonte a 
avant I'ere chretienne.' 1823. BOISTE, Diet. Univ.: 
* f HjfiCEN, s.m. Oeuf de terre cuite, craix, perce de 
dbq irons, dans leguel on souffle; ancien instrument a 
la Giine.* 

HIUEN m, Instrument a vent des Chinois 
(v. textes). 

(tym. Mot chinois,} 

1779. AMIOT, Mermhc sur la Mm. des Chinois, 30: 
*Deox cufs I'tn d'oie, I'autre de poule, ftirent le modele 
de f instrument ... L'espace entrc 1'oeuf de jxnile et ceiui 
d f e en les supposant Tun dans I'autre faisoit i'epaisseur 
dc riintruinent. On fit urae ouverture a. la pointe de cet 
oeuf <!e terre, on souffla dans f ouverture et ii en resulta 
un sen meloakux et assez grave ... Pour obtenir d'autres 
tcras, on per^a cinq trous ... Cette operation finie, on 
niit I'instrumcnt dans un fourneau ... jiisqu'a ce qu'il 
eut acguis la solidM qui lui etait nlcessaire. C'est cet 
instrument Qti'on conaoit sous le nom de HIUEN.' 1855. 
SOULLIEH, Diet. Mus- t 149: 'HiUEN, s,rn. Instrument ^ 
vent des Qiinois, fait en ten* cuite.' 1887. BESCHEKEIXE, 
Diet. Na*., i. 1S74; "HlVEN, s,m. ...* 



fflUEN-KOU m. Tambour Horizontal des 
Cbinois. On en joue avec deux baguettes. 

(tym. Mot dhiiwis.) 

1779, AMIOT, Mirruare mr Id Mus. des Chinois, 37: *L f an 

1122 avant 1'Are cfaretienne, Ou-ouang se tzouva seul 
rteltre dc I'Empire ... Le tambour employe dans les 
certaMiics imrticuliiferes de sa dynastie fot le HPQEN-KOU: 
sa forme etoit 4 pU %r&s la meme que celJe du f sou-feou 
des Ma, en y avoit joint deia petits tambours suspendus 
4 c6tis,' 

HOCOUTCH m. Instrument malgache 
ayant line seule corde tendue au dessus d*une 

grosse calebasse. 

1R39. LIGHT. Diet. Mus.. ii. 33: 'Le HOCOUTCH est fotme 
d'wae grotte cilebasse ir f ouyerturc de laqudle est 
tcnsiue une corde que 1'on fait vibper par le moyen. d'ua 
archet qui dome le nom 4 rinstztaneot ...' 

HOENGPAN m, v. texte, 

1878. 4 Mtaft Kraus, Caf, 8 no. 488: *HOENGPAN, tactac 
dbanois,* 

HOMMEL m, v. NOORDSCHE BALK. 

1894. SIWICKK, Cat. /ns*. r 54: *HOMMEL variete de la 
NO0K&SCHB BALK. II diSere de la NOORDSCHE BALK rapo|>re- 
mentditeimrlaforaiertparlenoiTtbredescordes, Celtd-ci 
a seize o>rdcs montees sur des chevilles en fer plantees 
la tete,* 



HORN m. Nom allemand du c,ir. 

(JStym, Be 1'aHem. ferni, cor.) 

1852. G. KABTKER, Let Dames des Morts, 182: 'Dans la 
i>se de Bcme, j'ai rencoafrf une Ms le n^m du cor, 
...' 

HORN BUGLE v. BOGLE-HOBN. 

HOSAKNA m. Petit carillon invente par 
Seve & Lyon en 189$. 

(f;^rj. Mot hebmi,} 

1S98. Brrreti tl'ijuwntijn: 'Brevet d'inv. 4 fcv. Sfeve rqs. 
par Frcydier-DubreuI et Janlcot, Lyon no. 274644 
nouveau carillon dit f HOSANNA/ 



HOU-KIN m. VIolon cHnois monte de deux 
doubles cordes de sole ... Les crins de Tarchet 
passent entre les cordes. 
1896. MAHILLON, Cat. Miw. Brux., 98: 'UR-HEEN ou 

HOU-KIN.' 

HOUNBOUKAT. Flute arabe, 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus., i. 196: 'Nomenclature 
des Instrumens (arabes) ... (42) HOTOTOOUKAT, flute.' 

HSIANG-TI m. Hautbols chinois a sept trous. 

1878. A. KRAUS, Mus. aujap., 53: Xe HSIANG-TI est le 
hautbois du theatre chinois.' 

HUANCAR m. Grand tambour mexicaki 
fait d'un bois creux, leger, ferme aux deux 
extremites d'une peau de lama preparee et 

sech^e, 

(tym. Mot mexicain.) 
1869. FETIS, Hist, de la Mus,, i. 103: '... Us consistent ... 

dans le HUANCAR, ou tambour/ 

HUARA-PUARA. Flute mexicaine faite en 
pierre. 

1869. Ffins, Hist, de la Mus., I 101: 'Void la forme de 

cet iixstrumeEt singulier, dont le nom indien est HUARA- 

PUASA/ 

HUAYLLACA /. Espece de flageolet en 
usage au Mexique (v. textes). 
(iym. Mot mexicain.) 

1&69. Ffins, Hist, de la Mus., i. 101: 'La HUAYIXACA, 
grande flute & fc^rc de roseau i six trous.' 1875. CHOUQUET, 
Cat. du Mus. Com., 120: 'HUAYLLACA. Cet instrument 
en os fait d'une seule piece et long de trente cms. est 
perce de quatre larges trous, assez espaces Fun de I'autre 
sur le devant ... II appartient a la famille des flageolets. 1 " 

HUG HEX m. Cor ou cornet pour hucherv 
pour appeler les chiens; petit cor de postilion. 
(tym. De huchsr, du bas lat. * hucccre de hue, ic.) 

Relation des miracles de sainte Wmidru, ap. Vinchant^ 
Anrwffis du Hainaut, iii. 249. lls prindent le HUCHBT da 
la portc tant que le portier clercq vint 1 c. 1460, Act, 
des Apostres, vol. i. f 71, cd. 1537: 

flaa, je feray ting HUCHET 

De sa come que j'ay arrachee.* 

1500-1510. D'AuroN. C/iron., RicheL 5082, f 62 v: 
'Lequd entra dedans la place du chasteau avecques 
Kauliz sons de trompetes, dairons, tabourins et BUCKETS 
qui aveojues le roi estoyent.' 1545. J. BOUCHET, Ep. 
ft3m. t xxii, ed!. 1545: 

"Kegarde aussi maistre Pierre Blanchet 

Qui sceut tant bien jouer de mon HUCHET/ 
VIA n. ' 



1557. Du VILLARS M^n., via, an 1557, Michaud: ' 
aEer mon postilion devant a la poste avec son HUCHET," 
1638. SULLY, (Earn, roy., cfa. bdv, Michaud: ' 
entendistes un HUCHET de postilion, et peu apres 
arriver un des gens de maoanie de Lianoourt/ 

HUCHUELT, Tambour mexicain. 

1869. O. GOMETTANT, La Musique, 567: 'Tambour 
mexicain appele HUCHUELT/ 

HUG GAD m. Instrument a vent des 
H^breux (v. UGAB). 

(jtym. De fhebreu, ttgdb.) 

1845. Rev. Mus. 189: *... Des interpretes, qui se sont 
otetin^t i voir dans ... le HDGGAD, le vaph, la sambucque* 

le nalail, etc., tons les instrumens modemes,* 

HU-HU. Un HOU-KIN, fait d'une noix de 

coco et deux cordes. 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brux. 185: 'Chine. URHEEN 
violon i deux cordes quelquefois aussi appele HU-HU/ 



HUIT-PIEDS 



[89] 



IBEKA 



HUIT-PIEDS m. Orgue a tuyaux de huit 
pieds, 

1771. UAvantcoureur, 8 juillet: /Le sieur Clicquot, 
facteur d'orgues du rol, vient de finir 1'orgue de la Sainte 
Chapelle, et celui des RR. PP. Jacobins, rue S. Dominique. 
Le premier, qui est un HUIT PI ts BOUCHJ& complet a et 
visile le 25 mars dernier par MM. d'Aquin et Balbatre ... 
II a fait en etain tous les jeux de cet instrument. On 
trouvera ce changement dans I'orgue des PP. Dominicains 
qui est un SEIZE PIES compiet a grand ravalernent.' 1821. 
CASTIL-BLAZE, Diet, mus., 291: "HUIT-PIEDS, On 
nomme ainsi un orgue dont les tuyaux les plus grands out 
huit pieds _de haut. La quatrleme corde du vioIonceHe 
sonne 1'unisson du HUIT-PIEDS.' 

HULA m. Petit tambour des Hindous. 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 511: '(Instruments hindous) 
FHULA est une autre espece de tambour mais plus petit 
que le precedent; on le bat avec la main sur la partie 
inferieure, II rend un son sourd qui sert d'accompagne- 
ment 4 toute espece de musique,' 

HtTMMELSCHEN m. Norn allemand du 
comemuse an XVII* siecle. 
((ym, De Fallem.) 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brux.: Traetorius cite parmi 
les comemuses, 4 le HUMMELSCHEN ...' 

HUNTING-HORN. Nom anglais du cor 
de chasse. 

(&ym. De 1'angl.) 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 273: '... Leur tuyau, 
en metal, etait conique (comme) celui du HUNTIMG-HOSN 
anglais.' 

HURDY-GURDL VIeUe en guitare. 

(tym. De 1'angl. hurdy-gurdy, m.s.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 238: *VIelle en guitare 
(en angl KURDY-GURDI).' 

HURUK, Grand DAMAMJ (v.). 

(tym. Du beng.) 

1880, MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 99: 'HuRUK, HDRUKKA 
(brag.) Instrument favori des classes infimes de la societ< 
indoue.* 

HURYLUTH in. Mandoline a fond plat, 
invented en 1900 par M. Hury. 

(j&tym. De Hwry, nom de l'inventeur et luth.) 
1900. (15 oct.) Le Monde Musical, Expos, de Pans, 144: 
"L'HURYLUTH (du nom de son inventeur M. Hury} n'est 
autre qu'une mandoline & fond plat.* 1902. Rapport du 
jury, Expos, de 1900 d Paris, 544: *M. Hury a invmte 
rcKYLUTH & dps plat t pouT comger, pense-t-il, ie son grte 
de la mandoline ordinaire/ 

HWANG-CHONG-TCBOfL Flute traver- 
siere des Ghinois ayant la bouche au milieu et 
trois trous de chaque cdtd. 
1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux*, 168: *C2iinc. 865. 
HWANG cHONG-Tcni/ 

HWANG-TEIHL Trompette chinoise (u. 

LAPA). 

1880. IviAHiLLON, Cat, Mus. Bna. 3.57: BWANG TEIH. 

Autre trompette de Mton.* 

HYDRAULE v. HYDRAULIQUE. 

HYDRAULICON m. Orgue hydrauliquc 

des anciens Grecs invent^ par Ctesibius a 
Alexanckie. 

- Du grec. vB 



HYDRAULIQUE m. Orgue hydraulique 
des anciens Grecs, invente" par Ctesibius. 



u grec v&pavXiKOS Hydmuk de wSpawAcsv 
orgue hydraulique.) 

1586. P. LE LOYER, Litre des Spectres, i. 154: 'Cbudian, 

... parlant aussi des HYDRAULIQUES. diet bicn. que dcstonpant 
la oande des eaux on falsait enfkr les argues, mai& avecqu 
tout cela, dict-il, il estoit besoing de mains et d'un engin 
de bois pour faire avec les pieds i diaque foU hauvter 
les eaux, ..,' 1605. LE LOYEB, Hist. <ies Spctn$, 844: 
'Les HYDKAULIQJLJES sent instrume&s artificiels, 
d'eau et de vent et se nommcnt Nebelim, de Nebel, qui 
signifie une peau de bouc ersliee, une bouteille et une buye.' 
1680 % MAROLLES, Trad^d'Athente, 249: s Comme les 
Conviez s'entretenoient ainsi voiontiers de bcaucoup de 
chose on entendit Ie son d'un certain. HY&RAULIQIJE, qui 
estoit tout aupres et d'une douceur tres agrcable, qui 
nous donnant a tous de la joye, nous obligJt d'y dormer 
de Fattention ... L'HYDIAULIQUE, dit-ii, n'est pourtant 
icy gu'un Instrument de MusiQue, soit que vos Ie 
mcttiez du noinbre ceux que FOB fait resonner de !a voixj 
... il a este inventc par Fun des nostres de la Vile 
d'Alexandric, Barbier de son Mestier, qui s'appelloit 
Ctesibius. Ce qu'Aristocles nous a fait copttotatre par 
son livre des^Choeurs de Musique, quatnd il a dit: On 
ne s^ait pas bien si FHYDMCLE est du nombre do Instru- 
ments qui s'aabnent par Ie soofe, on d ceux ou Ton 
applique des cordes.' 1828. JReu. Mm., 193: *5ans park 
du dejwydre on HYDRAULE (orgue hydraulique),' 

HYDROMATTAUPHONE m. Instni- 
ment Invente" par Joseph Mattau (1788-1856) a 
Bruxelles. C* etait un perfectlonnemmt in- 
g^nieux de rharmonica (v. MA.TTAUPHONZ). 

(tym. Du grec uScop, eau, M&ttau, nom cte Finventeur 

et ^OJFTJ, son.) 



1847. Rev. Mus. (17 Jan.): *Cavatine de Robert !c Diable 
et valse, jouees sur FHYDROMATTAUPHONEJ far M. Mattau, 
avec acrompagnement de harpe.* 

HYDROPHONE m. Petit instrument de 
faataisie invent^ par Montenat en 1865 (v. 
textes). 



(&tym, Du grec vBttfp, eau; et 

1865. Bretxts d"iiwmtimi "Brevet d'inv. de 15 ans, 25 

mars; Monteaiat, Sfc, Denis no. 66712. p4it instaoaast 
de musique & vent et i eau dit HYDEOPHONE, au moym. 
dwjuel on pent kmter ie chant des ieaux et 4 d'autrt* 
voix d'animaux.' 1S78. Deser. des Brracts dfmvtntion, 
t. 94 nottv. sSrie p. 4: *... Un petit xatftn&nent de musiqiK 
dit HYDROPHONE ... On plonge_ cbns un rfedpiaat cootonnt 
un Ikiuide un tuyau et CHI cErige star I* otrfeati oui se 
trouvc hors du iiquikie tin oxiraat d'air oblique j ca cfKiatt 
une succession oe vibratikHis paroduissait Feffet 

d'oiseaux." 



HYPOTHfiATRALE /, Hflte grecque m 
usage stir les tih^itres des andeas. 
(jtym. Du em: WTO, sous; iearpw* 
1823. BOISTE, Dirt. UIOT.: * f 



HYPOTRfeTE /. Flute greape. 

(fbym. Du grec OTOT^TOS, peroe Fr cfaswus.) 

1869. Fins, Hist. Aft*., lil. 277; *Hrp0rrt fito qui 

avait trs tama d'un oW: et un trmi ' 



IAMBYCE /. Citliare de 

triangulaire. 

(Stym* Du grec fapf$3Kij t instniment 

s'acawii^nait en chatstant ies iambes.) 



1855, SOULHER, Diet. Mm,, 67: 'On ^e 
KY0RAUL1CON, L'inventii est due & Oepsiditis' (Cupadna, 
lire Ctesibim), 



1823* Boisrt Diet. LJrny., I. 729: * f IAMBICE, un. 
Esptec de dtharc triingulaiitr.* 1842* Ctati.pl, du dirt. 
dc rAcod., 597; *!AMBYCZ s.f. (Ant. gr,). de 

ci&are trianguliiire.* 

IBEKA. Instrument africain cl*nc 

boite sur laqyelle S troui'e six touches de 
sur on frappe avec un petit znartcau. 



1863. Ete CHAILLC, Vc&'offe Lznx IWn^w* 524; ? 

instzuoient de des Le ten m I 



ICITALI 



[90] 



JEU DE TIMBRES 



Jbeaiicoup moins hruyani me plaisalt plus, que tout . le 
reste; c'eat un^curieux petit instrument, qui a s petites 

touches de bois.' 

ICTTALI v. IKITELY. 

IGUANA. Guitaie primitive au Mejdque a 

cinq cardes doubles. 

S896, MAHILLON, Co*. Mm. Brux., 181: 'Mfeuque 875, 



IKITELY m, Petite guitare turque a deux 
cordes. 

1767. BLAUWILLE, Hht. de la Mus., 60: *Les instrumens 
<nri se jouent en pincant awe les doigts ou avec line petite 
lame et en battant avec les doigts ou avec une baguette, 
sent le Tambour, IKITELY ... UtarELY est 4 peu pres 
ie mte quant a la forme (que la Guitare) msus beaucoup 
plus petit quant au corps de Hnstrument; u na que 
deux conks.' 1780. LA BQSDE, Essai sur la mus., 380: 
'L'lciTAU en Turc, TAMBURA, en Arabe, est une espece 
de Odavoacbi; il n'a qe deux cordes d'aaer quon 
sur Ie rate too.' 



INCHAMBI v. ENCHAMBIE. 

1NGOMBA. Tambour africain (v. texte). 

1880. MAHSLLQN, Cat Mw. Bna.: 'Gulnee. INGOMBA ... 

Long tambour fonne d'ira trooc d'arbre creuse, et d un 

s^mtfeme de cordage :rudknentalre pour la tension de la 
cwnbraxie. Long. 2 met.; diaro. O m 20.' 1886. JACQ^OOT, 
jDfct. Afof.: 'iNGAMstA ou INGOMBA. Tambour afncain 

fens& d'un time d'arlwe ^vid^ et assez long, sur les deux 

duql oa a tendo deux pcaux. 



INSIMBI. Sorte de zanza des Caffres a dix 

jQeuf lamelles de fer. 

1S96. MAKIIXON, Cot. Mus, BJW., 68: 'Zambese. 672. 



INSTRUMENT m. Instrument de musique. 
(&tym. Ehi lat in^mm^nium, m.s.) 

. 1150. Ee 10103: 

"Graet 1^^ i ot dcmenee 
Molt i scerent INSTRUMENT 
Mdt i ot esbanciement,' 

Gbfe Jo Acs de Bowg*, 6239: *De trcanpes, 
<f IWTTOMENS.' a. 1382. OIESME, Etft., KichcL, 204, f 
527^: 'Le s^wur a td rart au soHet, oame le 
a oa iwmuME. ,1823^ BOISTB, l>k*,: 
T s.m. Macfame qui ressd des SODS.' 



INVENTION HORN. Of. COR D!NVENTION. 



1880* MAHILLON, CaL Mas. Bnoc., 53: VOT 1780 Mcfeel 

W^d ... an lieu d'appKquer les tons a lextrtoit^ 
sm^rfeure de rinstrumeat parvint a les inss^rer ycrs Ie 
xotuieu au rnoyeai cle deux <xw!isses sur lesqueiles gUnaunt 
ne s^rie de tuyaux recourb& ... C'est ce qu'on aspekit 
a AUemafine riMVHNnoN 



INZXRA. Cithare a trots cordes des fithiopiens. 

1809. VnJLOTEAU, D$ Jnsfr. &s fitfewpims, 999: TL^s 
oarmaisseiit aussi lase lyre 4 teas coides <ju'ils 



ISCHKARH. Tambour de basque de la 
Nubie. 



1809. VILJLOTEAU, Des fnstr, 

998: 'On ncxnme ISCHKAJRTI rinstrume&t que nous appdcmsr 
tambour dft tesque. 4 

IZAMBILO. Marimba des Zoulous, 

1896. MAHILLON, Cat. Mm. Brio:., 140: *MAKIMBA ... 

dans Ie Zoulouknd il porte le nom de IZAMBILO.' 



JAGHAJHAMPA. Petit tambour des 

Indiens. 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brwc.: 'JAGAJHAMPA (beng.), 

employe dans les rejouissances, autrefois a la guerre. 

1& caisse est de bois ... 11 se joue avec deux baguettes. 

1886. JACQUOT, Diet, de Mm.: 'JAGAJHAMPA. Tambour 

des Indiexis des montagnes ,..' 

J AM AT O- GOTO* Ancien instrument 
natioaal des Japonais a six cordes qu'on 
touchait d'un plectrum. 

G&ym. Mot japonais.) 

1886. TACQUOT, Diet. Mus.: 'JAMATO-GOTO. Instrument 
japonais ressembknt au Gh^ ,,. d&signc par Engel, qui 
dit que 1'accord est dans 1'ordre chromatique. 

JARAMA m. Espece de petite guitare a 
quatre cordes des Indiens du Mexique. 

1830. Rev. Mus., 327: 'Les Indiens aiment beaucoup Ie 
chant et la danse, et s'accompagnent souvent avec le 
JARAMA, petit Histrument ^ quatre oordes, de la fonne 
d'une guitarrc, et plus petit qu'un vio-lon.' 

JEROVA I SALAMO m. Instrument des 
Russes, des Tartares, etc,; harmonica de bois 
et de paille. 

1836. Gaz. Mus., 460; 'De temps immemorial II existe 
chez les Russes, les Cosaques, les Tartares, les Polonais ... 
un instrument rustique et grossier nomine JEROVA I 
SALAMO ... sorte d'harmonica de bois et de paille. lo&L 
Ffens. Biog. des Mv$., 165: 'Get instrument, compose 
dfi bois sonore, tel que le pin, est appele" par les peuplades 
juives de ces contrees JEROVA I SALAMO/ 

jTGA_f. Instrument & cordes des Tartares, 

1802. KALKBRENNER, Htst. Mus,, i. 12: 'Les Kaknouks 
se servant .., d'une barpe appel^e JTGA/ Ii>. ib. t i. 12; 
'Les Tartares de Katsdhinzi ne jouent dans leurs f&tes 
que de la JETTAGA. Get instrument n'est autre chose 
qu*une petite caisse de sapin de quatre pieds de longueur 
sur quatre pouces de largeur dont le fond forme la table 
barmonique: six cordes dc laiton de differentc grosseur 
sont tendues par dessus sans chevalet ...* 

JETTAGA v. JTGA. 

JEU DE CLOCHETTES tn. Petit carillon 
diatonique (u GLOCKEKSPIEL). 
(tym. De jeu et dochette.) 

1869. LAROUSSE, Diet. XJX* s., iv. 462: 'Jeu DE CLOCHETTE 
ou siinplement CLOCHETTES. Nom d'un instrument S; 
clavier dans lequel les toucbes mettent en rnouvement 
des marteaux qui frappent sur des timbres. Carillon 
diatonique employ^ quelquefois dg5 les orchestres.* 
1891. LAVOIX, Hist. Mus,, 354: *... le JEU PE CLOCHETTES 
ou GLOCJCENSPIEL, employ^ par Mozart/ 

JEU DE RfeGALE m. Petit orgue portatif, 
compose d'un ou de quelques jeux d'anches; 
II etait autrefois un instrument de salon. 
(tym. De jeu et rfeale (11.) 

1827. Rev. Mus., 271: *Le JEU DE BGALE 6tait un petit 
orgue compose" d f un jeu d'anche mont6 sur pied, mais 
sans tuyaux; le son avait de 1'analogie avec celui du phys- 
de nos jours/ 



JEU DE TIMBRES m. Instrument compost 
d ; une s^rie de lames d'acier accord^es et 
disposers sur un cadre en forme de lyre qu'on 
frappe au moyen d'un petit rnarteau de bois. 
II est parfois muni d'un clavier. 

(J&tym. De jeu et timbre, du lat. tympanum.) 

1875. CHOUQPET, CataL du Musee du Cons,, 101: 'Petit 

JEU DE TIMBRES, H se compose de cinq timbres et de 
deux dochettes.' 



JEU DE TROMPETTES 



[91] 



KALLIST-ORGANON 



JEU DE TROMPETTES m. Instrument 
compose d'un cylindre mecanique et dix tuyaux 
d*etain, jouant huit airs, fait par Davrainville 
en 1823. 

(ftym. De jeu et trompette.) 
1849. HAMEL, Manuel des fact* d'orgues, Hi, 418: 'JEU DE 

TROMPETTES.' 

JHANJH-KHANJANL Petit tambour de 
basque indien. 
C&ym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux.: ^HANJH-KHANJANJ. 
Instrument semblable aux prcdents (tambours de 
basque) mais pourvu de deux couples de disques 
metalliques qui s'entrechoquent lorsque la membrane est 
e"branlee.' 

JHARlDAP. Tambour indien de terre 
cuite (v. DAGARA). 
(t>'m, Du beng.) 
1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 107: 'JHAR!DAP (beng.)/ 

JOBEL. Instrument a vent des Hbreux. 

1723. A. CALMET, Dissertations, 92: 'Qudques-uns 
joignent JOBEL, ou JUBAL, pretendant que ce noin slgnifie 
tine sorte de tzompette.' 1852. G. KASTNER, Les dames 

des marts, 207: 'Les He'breux faisaient usage d'instruments 
sembiables sous les moms du Keren, schopar, JOBEL ...' 

JOKO v. SANNO-TOUSSOUMI. 
JOMBARBE v. JOMBARDE. 



JOMBARDE /. Flute 

L Origine inconnue.) 



trois trous. 



1780. LA BORDE, Essai sur fa mus. r i. 268: 'JOMBARDE. 

Nom vulgaire de la Flute du Tambourm, ou Flute a 
trois trous, celui par ad Ton souffle, celui de ia lumiere 
et celui du pavilion . . . ' 1798. Diet, de I'Acad. : 'JOMBARDE. 
(supprime 1835).' 1812. MOZIN, >ict. fr*-allem. f ii. 107: 

JOMEARBE, s,f. Nom vulgaire d'une flute a trois trous/ 

JORAGHAl. Instrument de percussion au 
Bengale forme de deux tambours inegaux (v. 
texte). 

(tym, Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Bnet., 97: 'JQRAGHA! (beng.). 
Instrument compose de deux DHOLAS de differentes 
dimensions. II est suspendu au cou de F executant; Ie 
tambour de droite^se joue avec une baguette, celui de 
gauche avec la main.* 

JOUM-JOUM m. Instrument des Hotten- 
tots (v. GOURA). 

1790. LEVAILLANT, Voyage en Afrique, 248: 'Le GOBBA 

change de nom quand ii est jou& par une ferame, unique- 
ment parce qu'elle change la manie.re de s'en servir; U 
se transfonrte en JOOM-JOUM; assdse a terre, elie le place 
perpendicuiairement devant elie, de la meroe fa^cws qu'on. 
tient les Harpes en Europe; elie I'assujetit far le bas en 
passant un pied entre Tare et la corde, observant de ne 
point la toucher; la main gauche tient Tare par le milieu; 
et tandis que la bouche souffle sur la plume, de 1 autre 
main la musicienne frappe la corde en diflerents endroits 
avec une petite baguette de cinq ou six pouces.' 181& 
Encycl Meth., ii. 44: Cope exacte du ci-dessus. 

KABARO m. Tambourin des Abyssins, 
(tym. De Famhaiic, kahara, tambour.) 

17SO. LA BORDE, Essai Mus., L 203 (Aby^ime); *Le 
Tambourin est appele KABARO dans les deux langages ../ 
18^9. VIIJLOTEAU, Descr, des Instrumau de Mus. meniawc, 
p. 1004 (figypte): "On appelle en Abyssime KABARO une 
grosse caisse semblable 4 ia grosse caisse que nous appelons 
aussi tambour Turc/ 1839. Liorr. JDicf. Mus., ii. 1: 
*KABARO Petit tambour des Egyptims et des Abyssins. 8 
ID. 2?., i. 3^; *Le KABASO mi tainbourin que f on bat avec 
les mains/ 



KABIRTOURTI. Grande mandoline turque. 



1886. IACQCOT, Diet. Mus., 'KAsm Touarr. m Grande 

mandoline turque dans le genre du luth mais ^ hui 
cordes/ 

KACCHAPl VlNA /. Luth indien i 51.14 

cordes, tres r^pandu au Bengale. 
. Du sanskr. =* vind-tortw.) 



1880. MAHILLON, Cat. Mm. Brux., 124: 

ytNA (beng.), ... L'tnstnraient da&skpie le plus repondu; 
II doit son nom & la forme de la gourde qui est plate coeora* 
le das d'une tortue.* 

KACHAPI /. Instrument des Malais & huit 
cordes pincees et en forme de pirogue. 

1829. Rev. Mus. v. 321: 'Le TRAWANGSA ressemMe a k 
guitare, il est de Ia mime espece que le luth, omnu des 
Malais sous le nom de KACHAPIS.' 1869. Fforis, Hist, de 
la Mm., i. 89: 'La KATJAPPIE, autre instrument i cordes 
des Malaisj a le corps plus etroit et plus long que le 

CHALEMBOTJNG ... La KATJAPFIE ... K tent COOTie WS& 

guitare/ 

KACHUYA SETAR. Autre nom de ia 

KACCHAP!-V|NA (v.). 

1880. MAHILLGN, Cat. Mus. Brwc., 124: 'K 
' 



KADHIB. Chalumeau arabe, hautbois. 
. De Farabe 



1780. LA BORDE, aot sw la mus., i. 196: ' 

des Instrumens (arabes) ... (24) JCAWIIB, dialianeau." 

KAGOXJRA-FOUYE in. Flute classique 

japonaise a six trous. 
(tym* Mot japoeais.) 
1878. KRAUS, Mm. au Japon: 'Le KACoraA-rooYE, fifite 

traversiere i 6 trous.' 1896. MusiiLON, Cat. Mtts. 
Brux., 86: 'Japon 718. KAGOURA-FOUYB." 

KAGOURA SOUDSOU m. Instrument 
japonais forme de greiots. 

1878. KRAUS, Mus. au Japan., 21: TJn XAtiopiA socio, 

instrumerit forme de oouze greiots fixes^ d toie nsaniere 
au-dessus d'tw macbe en bois. 



KAIRATA-VlNA /. Instmment indien 4 
trois ou quatre cordes ayant sous ie chevalet 
une gourde pour renforcer Ie sort. 

1880. MAHILLON, Cat. Mm. Brwc.: 'KAIBATA-V!NA, H!e 
e oumpose d'un tuyau de tentou dc tross aaitkntoes 
de diametre Ie loig duquel aont tenducs quatzv COIOM. 

KAKKO v, SANNO-TOUSSOUMI. 

KAKOUGNOTO m. v. tescte. 

1878. KfiAra, Mus. au Jap., 67: *Le KAEOUGMOTO, 
* 



. , . 

de psalteVion can* 4 25 cordes.* 

KALAMA. Instrnmeiit 4 anch indien, en 
roseau. L'extr^mite inferieure est taille en 
bee de plume. 

(&tym. De 1'arabe, Warn, plume.) 
1880. MABIILLQN, Cat. Mus. Brux., 101 : f KALAm (bene.) 
... II est fait d'un bout de et jxrc^ sar te cfcvaat oe 

sept tzous 4 peu pr^ eqiadistajite ..." 

KALLIST-ORGANON m. Petit prgue dam 
le genre du physharmonica construit en 1830 
par Sylvestre, 

(tym. Du grec JceAA*ffros, fe raetlteir, ft Spyaml 
1830, Bwtvts d'Jnwntwn: 'Brevet d*ionnntioa t de parf* 
cfe 10 ins pris ie 23 vril 1830 pur 

que de Mirecmirt, c 



KAMBOUNG KAYU [92] 

& Paris. Orgue perfectionne, nomme par Fauteur^LLisT- 



TSJC pftrFtiL.fci'waM.fc, Ai^tiii*.^ **!Sr ""tVi T 

1861. PoNTtouLANT, Org., u. .152: Le 
NON, produit.par Sylvestre, etait comme 

_ _ precedent O'EoI-Harmonica) construit sur 

Ie mime systems que le Physharnooraca. 

KAMBOUNG KAYU. Instrument javanais 

forme de lames de bois reposant sur ies bords 
d'une caissa qui affecte le plus souvent la forme 

d'un bateau (u. GAMBAKG), 

2829. Rev. Mus., v. 322; 'Le staccato debpis.ou KAMBOUNG 
KAYU sc compose d'un certain nombre de batons de oois 
au dessus d'une ecueile qu'on frappe avec un petit marteau. 

KAMPOUK. Gong javanais (v. KELOUK), 
(tym. Mot javanais.) 

KANIH. v. GAMBAREH. 
KANON v. KANOUN. 

KANOUN m. v. QANON et CANUN. 

(lym. Du grec KOV&V.} 
1780, LA BORDE, Esi sur la mas., i. 174: '(Mus. des 

Perfans) ... Le KANON ou sistre/ 1791. Encycl Meth., 
I, 92; 'Le ICANOUN est tout semblable au sanj. 

KANSARA* Gong indien employe dans Ies 
c^rtoonies religieuses. Diam. 24 cm. 

1880. MAHILLON. Cat. Mm. Brtoc., 90: 'KANSARA (beng.). 

Instrument semblable (an tansl) que Ton frappe avec un 
imtileL II s'emploie dans Ies temples pendant 1 adoration. 

ICANSL Gong indien a bords releves employ^ 

,& marque r la mesure conjointement avec le 
DHOLA. Diam. 17 cm. 

1869. Fins, Hist, de U Mm,, ii. 310: 'La. plus grande 

de est appelee KANSI. On n fait usage dans 

le cttlte brahmaniaue et dans les rejouissances publiques. 

KANT6LE /. Psalterion finlandais a cinq 
cordes. 

1869, Fins, Hist, de fa Mm., i. 44: 'Un instrument 
qui m se trouve au*en Finland*, dont Ie nom prixnitif 
est KANTfeLE et qu on nomine aujourd'hui HARPU ... La 
; est faite en bois de bouleau/ 



et 



KAUNUS 

Grand hautbois metallique du 



KANUNA v. KATYAYANA-vtNA. 

KAO-KOU. Grand tambour diinois 
javmais, diam. O m 28, haut. 0" 12. 

1779. AMIOT, MAn. sur la ma. chwoise, 253: TN-KOU. 
Grand tambour, appelM aussi XAO-KOU/ 

KAOTARI m, Guitare japonaise. 

1878* RRALTS, Mus. au Jap,, 73: 'Le KAOTARI, guitare tres 
anciaine de 1'ile de Slou-laau ... est d'une grande rarete 
mtoe an Jajx}n,* 

KARA. Tambour au Bengale fait d'un fut 
de terre cuitc, employe dans les rejouissances. 

(Etym. Du beiig.) 
1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 97; '35. KisA (beng.)/ 



Castagnettes de fer des n&gres 



KARABIB. 
au Soudan. 

1880. MAHILLON, Cat Mus, Brux., 270: 'Soudan. 
KARABIB/ 1894. SNOECKE, Cat. lustrum. 54: ' 
Cymbales doubles ou castagnettes arabcs en metal.* 

KARAT A LA. Cymbales employees au 
Bengale dans ies ceremonies religieuses. 
(&3TO, Du beng.) 

1880. MwflLLOtf, Cut. Mus. Brux., 90: 'KARA-T^LA (beng.} 
Cyxnbales employees avec ie KHOL pour I'accompagnement 
<des chants religieux/ 



KARNA m. 

Turkestan. 

(tym. Du persan.) 

1782. SONNERAT, Vbv. aux Jndes Orient., i: 'Le nagassaran, 
le CARNA, ... sont 'des especes de flutes ou hautbois/ 
a. 1814. B. de ST. PIERRE (dans BESCH. Diet., 1854, 
sous ALARME): '... Aussitot les grosses timbales de cuivre 
et les KARNAS ou grands hautbois de la garde, sonnerent 
I'alarrae avec un bruit epouvantable.' 

KAS m. Tambour des negres de TAfnque 
occidentale. 

1811. MOZIN, Diet fr.-allem., ii. 117: 'Rxs, espece de 
tambour des negres/ 1818. Eneycl Ueth., ii. 92: 'KAS. 
Espece de tambour des peuples d' Angola et leur seul 
instrument de musique, a ce que pretendent quelques 
voyageurs. Le KAS est un bloc de palmier de la forme 
d'un panier, orne de quelques figures de fleurs: on le 
coirvre d'une planche qu'on frappe avec une baguette; 
ce qui produit un son approchant de celui du tambourin/ 
1823. BOISTE, Diet. Univ.: * f KAS, s.m. Tambour des 
negres/ 

KAS m. Cymbales egyptiennes en bronze. 

(tym. Mot arabe.) 

1809. VILLOTEAU, Inst. des Orientaux, 981: 'Les noms de 
... KAS et de SAGGAT designant tous egalement des crotales 
qui se frappent une partie centre Tautre/ 



1008: 



KASAT plur. de KAS (u.). 

1809. VILLOTEAU, Descr. des instrumens orientaux, 
'... Les KASAT des Qobtes de 1'Egypte ... sont des 

antiques/ 



KASSO m. Harpe-luth a vingt cordes de la 
Senegambie. La caisse sonore est composee 
d'une gourde fermee par une membrane. 

1875. CHOUQUET, Cat. Mus. Cons., 117: 'KASSO Cette 
sorte de guitare qui vient de la Gambie est montee de 
cordes vegetales. Le fond ... est fait d'une calabasse/ 

KASSUTO m. Instrument du Congo (v. 
textes). 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus., i. 221: 'Le KASSUTO 
est une piece de bois creux .longue d'une aune f couverte 
d'une planche taillee en maniere d'echelle, on racle dessus 
avec un biton. Get instrument sert d'alto ou de quinte/ 
1818. Eneycl Meth., ii. 92: 'KASSUTO. Instrument^ de 
musique des habitans du Congo: il est forme d'une piece 
de bois longue d'une aune, creuse, et recouverte d'une 
planche faillee en echelle, c'est-4-dire, ayant de petites 
tranches dispersees par t intervalles, a peu pres comme 
sur le manche d'une guitare. On rS.de sur ces tranches 
avec un petit baton et cet instrument fait le role de taille 
dans la musique des Congois/ 



KATJAPPIE v. KACHAPI. 



des Hebrexix 



KATROS. Sorte de guitare 

importee de Babylone. 

(#m. Gf. 1'arabe kuitra, grec.) 
1886. JAOOJOOT, Diet. Mus.: "KATROS. Harpe des Hebreux/ 

KATYAYANA-VlNA /. Luth indien ayant 
jusqu'a 36 cordes. 

* 0e vind et Kdtydyana, nom de 1'inventeur.) 



1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux. : 'KANUNA ou KATYAYANA- 
V!NA (beog. luth de Katyayana, nom m de Tinventeur 
presume). Instrument tres repandu parmi les musulmans 
de 1'Inde, qui lui donnent le nom de KANUN ou Q.ANON ,./ 

KAUNUS m. v. texte. 

1854. BESCH. Diet. Nat., 311: 'KAUNUS, s.m. Espece de 
tambour dont les sorciers lapons font usage daris leurs 
conjurations/ 



KEIRNINE 



[93] 



KHASCHBAT 



KEIRNINE m. Petite harpe Irlanciaise. 
(tym* De 1'irlandais.) 

1827. Rev. Mus., 513: 'Les trois autres especes de harpes 
irlandaises sont (1) le KEIRNINE, ou petite harpe. On 
croit qu'elle portait ce nom, parce qu'elle etajt consacree 
& Kameios, sumom de 1'Apoilon des Irlandais idolitres/ 
1839. LIGHT. Diet. Mus., ii. 540: 'Le KEIRNINE ou petite 
harpe qui avait, dit-on, cinquante ou soixante cordes 
placees sur deux chevalets.' 

KELOUK. Petit tambour javanais. 

1829. Rev. Mus., v. 322: Tin instrument de cette espece 
(gong) i pen pres mais plus petit et place sur des cordes 
qui sont fixees sur un chassis de bois, porte le nom de 
KELOUK ou KAMPOUL.' 1869. Ftiis, Hist, de la Mm., 
L 93: 'Ces instruments (googs) sont appeles KETOUT ou 
KAMPOUK, suivant leur volume, ou moyen, ou petit.' 

KEMANGEH /. Violon arabe fait d'uxie 
noix de coco evidee et tronquee, tendue d'une 
peau de serpent et montee d'une seule corde. 

(]tym, Du persan.) 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus., i. 174: 'Le KEMAKTCH 

ou violon/ 1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brwx., 294: 
*... Des orchestres arabes ... se cornposent invariablement 

du rebab, de la kouitra, de la KEMANGEH.* 

KEMANGEH ROUMY /. Viole d'amour 
indienne ayant 4 ou 6 cordes en boyau et 4 
ou 6 cordes sympathiques.' 
(tym. Du persan.) 

1809. VILLOTEAU, De I' art mm. en Egypte, 882: *La 

KEMANGEH ROUMY ou Viole Grecque. Gettc viole ressembie 
beaucoup a rinstitiment qu'on connaissoit il n'y a pas 

tres longtemps, en France et en Italie, sous le nom de 
viole d'amour/ 1869. FETIS, Hist, de la mus., ii. 4 134: 
*Un autre instrument a archet beaucoup plus complique", 
est appele KEMANGEH ROUMY, c'est-a-dire KEMANGEH 
GKECQyz ou viole grecque.* 



KEMANGUfi AGOUZ /. 
arabe (v. KEM&NGLT& FARKH). 
(ttym. De 1'arabe.) 



Viellle viole 



KEMANGUE FARKH /. Petite viole 
e*gyptienne ou arabe & deux cordes. 
(ftym. De 1'arabe.) 

1827. Rev. Mus., 421: 'Quelquefois ces danseuses 
{egyptiennes) sont suivies de certains menetriers du pays 
QUI les accompagnent avec quelques uns de leurs in- 
strumens, tels que ... la KEMANGUE. AGOUZ (vieilJe viole). 
la KEMANGui FARKH (demi-viole).* 

KEMANTCHfi v. KEMANGEH. 

KEMREM. Anclen tambourin egyptlen. 

1869. Fins, HisL de la mus., i 294: 'Les erudits out cru 
cue le nom du tambour de basque KEMKEM (ou CENCEK) 
etait celui du sistre.' 

KENET v. MELEKET. 

KENONG. Gong javanais. 

18%. MAHOLON. Cat. Mus. Bnoc., 136: 4 fiiO. KENGKG 

... son diametre est de O m 22.* 

KENT-HORN m. Bugle auqucl Holiday 
appliqua des clefs en 1810 avec beaucoup d 
succes. 

(iStym. Du norn de Kent cfevant qui Holiday jooa & 

Dublin, et angl. horn, cor.) 

1893. MAHILLON, Cat, Mus. Bnpc., L 65: 'Une patcnte 
anglaise dlHvree i la date du 5 rnai 1810 accorde un brevet 
d'mvcntion 4 Josepfa Holiday pour 1'applicatica de 5 



clefs au bugle, qui pnt en Angleterre le nom de KEKT- 
HORN et sur le continent* celui de cor 4 clefs," 1899., 
RIEMANN, Diet. Mus.: 'KENT-HORN, instrument identiquc 
au bugle a clefs, introduit dans la mus. railitaire anglaise 
par ie due de Kent/ 

KfiRANA v. KERREKA. 

KERAS m. Instrument de musique des daclens 
Grecs fait en come de boeuf. 
(tym. Du grec Kcpas 1 .) 

1886. JACQLW, Diet. Mus.: *KERAS S trompe grecqae, en 
come de gtoisse, ressemblant i ia Conque marine; c'ert 
Ie KEREN des Hebreux.' 1893. MAHILLON Cat, Mut. 

Brux., 274; 'Les Grecs avaient le KERAS et la salpinx.' 

KEREN m. Instrument a vent des Hebreux 
fait d'une corne de boeuf on de beiier. Pius 
tard, trompette des Abyssins. 
(Etym. De FMbreu.) 

1605. LE LOYER, Hist, des Spectres, 846; 'Davantape pour 

le regard des instrummls Pnetanatiques Hebneux, y 
avwt ... Ie QUEREN, ...* 1723, A. GALMET, DisssTtatims t 
92: 'KEREN, la Corne.' 1780. LA BORDE, Ess. Mws. 
i 203: 'La trompete (Abyssinie) est ^appelee Meieketa 
ou Meleket et KEREN (ou corne} ce qui prouvc d& quelle 
matiere elle avait d'abord fte formce. 1802. KALK- 
BRENNER, Hist* Mus., i. 45: 'Le KEREN ftoit de la 
forme que nos comets acoustiques mais un pen plus 
grand.' 1818. Encyd* Mah> n. 92; "KEREN. C^tmt, 
dhez les Hebreux, tin instrummt k vent fait de la come 
d'un boeuf ou d'un belier ... Souvent on confond le KEMM 
avec Ie sciophar et il parolt qu'effedivement cos deioc 
instrumens ne diiferoioit que parce ^que le KEREN 
un instrument profane ... et que Ie scioplar, au oofctraire* 
ne servoit que pour les actes de rdigion.' 

KERRENA/. Trompette longue de 15 pieds 
en usage dans 1'Indostan et chcz les Persans. 

1818. Encycl M&L, ii. 92: *KERESA. Trpmpttc en 
usage dans 1'Indostan: die est longue de 15 pieds et read 
un son edatanL* 1854. BSSCH. Dirt., 312: 'Kfe&NA s s,f. 
Espece de tjompette en usage cliez les Persans.* 

KESBATE v. GOSBA. 

KETOK. Instrument javanais compost dc 
deux gongs disposes Fun & c6t^ de f autre sur 
des cordages. 
18%. MAHILLQN, Cat. Mus. Bna,; '811. KETOK ../ 

KETOUT v. KELOUK. 



KHALIT Instrument des 

1780. LA BGHDE, Esmi sur la mm.* i. 203: 'Inatnancai 

dont il est parM dans la Bibk ... JMAUT/ 
, Diet. Mm.: 'KHAI.JT, instrument des 



KHANJAJSlI, Tambour de des 

mendiants aux Indes. 

(tym. Du beng.) 
1880. IviAHiLLON, Cat. Mus. Brux. f 93: *KKAWJAK! ou 

KHA>gARf (beng.). Dians. 0* 13.' 



KHANJARl v. 



KHASCHBAT, Instrument des ancients 
Arabes {v. tcxte). 

(ttym. DC I'arabc.) 

1780. LA Bourns, E$sai soe la Mm., I 191 (innanen 
arafaes): 'II du znerveiUeux oe FaraH, 

awittel on a les qu'A la Syw? 

d'Orpfeee, Cet mstmrmnt at KHASCHMT, cm 

qui en Armbe des rowceaux de bo2$. v 



KHATTALI 



[94] 



KING 



KHATTALI pi. Castagnettes hindoues en 

fcr, long. 15 cm. 

1880. GiOoqpEr, Cdt. Escpos. & 1878, 61: 'Des singulxferes 

castagnettes qu'oii appdle 4 Calcutta des KHATTALI. 

KHEN* Sorte d'orgue siamois ayant de 10 a 
14 tuyaux de bambou. Les anches sont dis- 
pofi&s lateraleraent dans les tuyaux (Cf. CHENG). 

1875. CHQUQOET, Cat. Mus. Co5.> 125: 'KEEN {argue 

siamois).' 

KHEW. Clochette on grelot rond chez les 

Birmans. 

1886. JACC^JOT, Diet. Mw.: "KHsw, clocfiette indienne, 
suspendue an toit des topples de ce pays.' 

KHLANG TOA. PHOTOA MEA. Large 

tambour plat de Siam. 

1869. Fftns, Hist. Mtis. ii. 345: 'Un KHLANG TOA PHOTOA 

MBA, large tambour plat,' 

KHOL m. Tambour indiea en terre cuite 
(u. MIRDENG). 
(tym* Du beog.) 

1880. MAHE.M)N, Cat. Mus. Brux., 98: *KHOL (beng.)- 

Ia*trumcnt piincipalemMit destin^ i I'acoipagnement 
cie: diants rciigiciix. I! se compose d'un vase de terre cuite 
en ome de deux trancs dc Okie asmnHes par leur 
Iwe ..,' 

KHONG, Instrument siamois compose de 
seize gortgs de bronze arranges en cercle (v. 

KYEE WAIN). 

1893. MAHILLON, Cot, Mus. Brux., 389: *Le KHONG 

eat ... a^wle le KYEE-WAIN/ 

KHONG-MOWNG. Gong siamois. 
($tym* Du siaioois.) 

MAHILLON, Cct. Mas. Brux., 390: 'i. KLONG 

, gong de bronze suspendu aux brandies d'un 



KHONGWANG m. Instrument siamois 

compose de petites clochettes ou cymbales de 
mtal qu*on agite. 

M39. LICKT. Dirt. Mw, ii. 274 (Mus. chez les Siamois): 
*Le KOKG-NONG e&t compel d'une srie de petites 
cymbaSes de diverses grandeurs, suspendues horizontale- 
mcni dans un dbteis de bambou fonnant un segment 
cie cercle.' 1869. Fins, Hist. Mm., ii. 345: *Un KHONG- 
WAMCS. iwtrumeat compost de bodies me^iUioues qu'on 
felt resoamer en les agitant.' 1886. JACQJJOT, Diet. Mus.: 
'KHONGWANG. CEochettes siairtoises en metal faisant 
fdfet du ciiapeao ckbois/ 

KHORAOAK. Instrument compose" de deux 
tambours indiens en terre cuite. Us se jouent 

simultaninent. 

1880. MA.HILLON, Cat. Mm Brux,, 95: *KHORADAK (beng,). 
Ces mstriiments se joumt an mime temps, avec les doigts 
etja paume de la main ... L'un e i'autre soot en terre 
cuite et cart tine forme beinispbrikiue." 

KHOUR. Instrument des Kalmouks & deux 
cordes. I! sert de basse. 

1802. KALKBRENNEK, Hist. Mus. 1. 12: 'Les Kalmoyks 
se servent aussi d'une faasse a deux cordes appelfe 

KHOUK ..,* 

KHUDRA GHANTA* Petite clochette des 
Indes en bronze. 

(ttym. Du skr. faftadra, petit et gbantd, cloche.) 

1880, MAHILLON, Cat. Mus. Brux.: 'KHUDRA CHANT! ... 
Petite clochette dc isrorare destinee k marquer la nsesure.* 
1886. JAOQJOT, Diet. Mus.: KHUDRA GHANTA. Qochettes 
de bronze cles Indiects, servant 4 frapper la me&tire.' 



KHUDRA KATYAYAKA VINA /. Luth 

indien plus petite que ie K&TYA.YANA V!NA (-U.). 

(tym. Du sanskr, kshrudra, petit et Kdtydyana 
Vina (i/.) 
1880. 



MAHILLON, Cat Mus. Brux, 135; 

ANA V!NA (beng.) ... La caisse sonore est formee 
de la moitie d'une gourde plate ... Dix huit cordes d'acier 
... sent places dans le haut de V instrument,* 1886. 
JACQPQT, Diet. Mus.: 'KntrDRA KATTIAUNA vJnA. Instru- 
ment plus petit, a quatorze cordes, mais du mme geiure 

que le KATTYAUNA ' 



JCIA2. Ancien instrument arabe dix cordes* 

J780. LA BORDE, Ess. sur la mus,, i. 196: 'Nomenclature 
des Instnunens (arabes) ... (35) KIAZ, instrument i dix 
cordes/ 



v, D'H&i. 



KIEBER, Ancien tambour arabe. 

1780. LA BORDE, Essat sur la mus., i. 196: "Nomenclature 
des Instrumens (arabes) qui nous sont connus ... (27} 
, espece de Tambour.* 



KIEMR. Ancien instrument arabe. 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus., i. 196: 'Nomenclature 
des Instrumens (arabes) ... (31) 



KIEOU. Ancien instrument des Chinois, fait 
de pierres sonores (v. KING). 
C&tym, Du chlnois.) 

1779. AMIQT, M^m, sur la Mus. des Cfcinots, 246: 'KiEou, 
nom qu'on donnoit andeonement a 1' instrument de pierres 
sonores appelle aujourd'hui KING/ 

KIERBfi v. KIEBER. 

1780. LA BORDE, Ess. sur la Mus., I 169: 'Nomenclature 
des Instrumens (arabes) . (30) KIJERBE/ 

KIN m. Grand luth. dainois monte de cinq 
a sept cordes en soie tordue. 
. Mot chinois.) 



1735. J. B. DXJ HALDE, Descrip. de la Chine, ii. 439: 
Temploie la cpmparaison du KIN (c'est un instrument 
de musique estime & la Chine). Les consonnances en sont 
quefauefois si derangecs, qu'an tacheroit en vain de les 
r&ablir en Utonnant c4 et Ii. Le plus court est alors 
de changer totites les cordes, et de remonter de nouveau 
rinstrutnent.' 1779. AMIOT, Mem. sur la Mus. des Chinois* 
53: 'A I'egard du KIN, Fou-hi, dit le Che-pen, fit i' instru- 
ment de musique que nous appellons aujourd'Jhuy KIN ... 
II ie garoit de cmq cordes pour representer les cinq planetes 
et les cinflL elements et determina sa longueur totale &. 
sept pieds deux pouces pour representer Tuniversalite 
des choses/ 1791. Encycl M&h., i. 258 (Inst Chinois). 
Le KIN a sept cordes tendues sur deux chevalets places 4 
cinq pieds de distance Tune de 1'autre/ 

KINAN. Harpe chinoise. 

1884. LAVOIX, Hist. Mu$., 325: *KINAN, harpe chinoise/ 

KINANDA. Variet^ du SANKO (i;.) de ia 
Nigritie orientale monte de onze ou douze 

cordes. 

1869. F^TIS, Hist, de la Mw., i. 31: *Un des instruments 
en tisane dans la Nigritie est le SANKO ou SANJO ... Dans 
la Nigritie orientale, on donne & une variety de cet instru* 

ment le nom de KINANDA/ 

KING m. Instrument a percussion chinois 
compose de pierres sonores accordees. 
i&tym. Mot chinois.) 

1779. AMIOT, Mus. des Chirms. 246: 'Kwo. Instrument 

de pierres sonores/ ID. & 41: ... Un KING fait de pierres 



KIN-KOU 



[95] 



KOAN-TSEE 



de Yu, compose de soixante pierres.' 1791. Encyd. Mlth., 
i. 257; 'Les pierres sonores dont on faisait le KING, se 
trouvent sur la superficie de la terre pr&s des bords de 
la riviere See/ Ib., ii. 92: 'KiNG. Instrument de musique 
chez les Chinois, compost de diverses pierres minces ou 
en forme de lames, que Ton fait resonner en les frappant 
Tune contre 1'autre ou avec une baguette.' 1823. BOISTE, 
Diet. ^Univ.: ' f KING, s.m. Instrument de musique 
chinois/ 

KIN-KOUm. Gong rond des Chinois. DIam. 
O m 35. 

(tym. Du chinois.) 

1779. AMIOT, M^m. sur la mus. des Chinois, 246: *KiN-KOU. 
Tambour a peu pres semblable au TSOU-KOU des HIA/ 

KINNAR3L Gultare arabe, le meme que le 

KiNNOR. 

(tym, De 1'arabe.) 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., L 196: 'Nomenclature 
des Instrumens (arabes) ... (32) KINNAR& guittare: KINNOR 
des Hebreux.' 

KINNATOKfi, Tambour ordinaire employe 

dans la Nubie. 

1809. Vri-LOTEAU, Des Instr. des Bardbras, 998: 'Quant au 
tambour ordinaire ils lui donnent le nom de KINNATOK^,* 

KINNERY m. Sorte de psalterion primitif 
ou harmonica dont on fait usage aux Indes. 

1869. FTIS, Hist, de la Mus., ii. 308: 'Le KINNERY, de 
la rgence de Madras ... est compose" de dix-sept lames ... 

La longueur totale du KINNERY ... est de 70 centimetres/ 

KINMN. Harpe arabe. 

1780. LA BORDE, Ess. sur la mus., L 196: 'Nomenclature 
des Instrumens (arabes) ... (25) KINNIN, harpe/ 

KINNO-KOTO m. Psalterion japonais & 

sept cordes. 

1878. KBAUS, Mus. au Jap.: 'Le KINNO-KOTO ou Schiguen- 
Jkine, psalterion a sept cordes.* 

KINNOR m. Harpe ou lyre des Hebreux dont 
le nombre des cordes variait de 10 a 32. Sa 
forme etait triangulaire. 
(tym. De i'h^breu.) 

1723. GALMET, Dissertations, 92: 'II y a huit instruments 

a cordes ... 2 le KINNOR.' 1737. GRESSET, Dixours swr 
rHarmonie, 69: *... Les Hazurs du Peuple Hebreu, les 
Cistres dores de Memphis, les KINNORS de Tyr, les Nables 
de Sidon.' 1767. BLAINVXLLE, Hist de la Mus. 6; 4 Le 
KINNOR, 32 cordes ... Le KINNOR tait peu pres comme 
noire guitare/ 1818, Encyd. Meth., ii. 92: 'KiNNOR. 
Le KINNOR, instrument des Hebreux, suivant D. Calmet, 
n'etoit autrechose que la lyre des Anciens ; niais d'autres 
auteurs en font un instrument tres different; presque tous 
lui donnent la figure d'un triangle. Les uns aonnent 
24 cordes au KINNOR; d'autres 32. L'historien Josephe ne 
lui en donne que 10 et dit qu'on le touchoit_ avec un 
plectrum. C' etait le KINNOR que David jouoit devant 
Saul ../ 1823. BOISTE, Diet Univ.: * f KINNER, s.m., 
ou CYNNYRE, instrument, h^breu; lyre antique.* 

KINTAL. Petites cymbales indiennes. 

1869. FETIS, Hist, de la Mus., ii. 309: 'Dam la Bengalc 
on trouve des cymbales xrn peu plus pctites que les talans; 
on les nomme KINTAL,* 

KIOU m. Arcket japonais. 

1878. Ms& Kraus, Cat., no. 86 b : *Kiou, archet droit.' 

KJOUS (anc.). Timbale d'airain des Arabes. 

1780. LA BORDE, Essai sur la mm,, L 196: 'Nomenclature 
des Instrumens (arabes) ... (33) KIOTO. Tymbale <f airain,' 



KIOUTCOUKMANSOUR. Flute turque. 

1767. BLAINVILLE Hist, de la Musique, 59: 'Revenons 
aux flutes des Turcs ... Les moyeraies sont KIOUTCOUK 

MANSOUR, BOQOUK MANSOKR/ 

KIRAN m. Luth arabe. 

C&ym. De I'arabe.) 

1780. LA BORDE, Ess, sur k ma* t i* 196: "Nomenclature 

des Instrumens (arabes) ... (28) KIRAN, luth, mandoline. 1 
1833. Rev. Mus., 267 "(Mus. des Orientaux): 'Les lutfas 
et harpes d'especes dmerentes sont le KIRAN ..." 

KIRISIENE m. v. texte. 

1878. RRAUS, Mus. au Jap.: 'Le KXRISDEMZ, 3nciern 

guitare japonaise a trois cordes.* 

KISSAR m. L^e ^thiopierme ^ cinq cordes 
pince'es (v. KUSSIR). 

(tym* Du grec Ki&oipa.) 

1809. VILLOTEAU, De Vart mu&kale m gyvt%. 918: 'Du 
KISSAR, ou de la lyre Ethiopienne ... if art le anil 
(instruroent) de ceux des Ethiopians et des peoples de 
rintrieur de FAfrique que nous avons vu ea Egypte. 
Laborde ... Fa ecrit KUBSZK.' 

KISSUMBA v. WAMBEE. 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 166; 'GABON. 154. 
WAMBEE, KISSUMBA ou VALGA ... c'est rinstrument favori 
des Shekianis.' 

KIT. Petit violon anglais. 

(faym. De Fanglais tat, petit violon.) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus.: 'Kir. Nom de la poclwttc 

en anglais; on Femployait surtout au XVII e sifecle.' 

KITAJRE /, Guitare (v. QUITAIRE). 
(jttym. De Fital chitana, grcc jcldopo.) 

c. 1270. ADENET LE Roi, CMuma&s, ed. Van Hasselt, 

10323: *Uns menestr&s Qui Pmsoon&s ert apeles jfoyoit 
.1. pou de la KFIAIRE .,.* 

MTSAR v. KISSAR. 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus., i. 196: ^ananclatre 
des Instrumens (arabes) ... (34) KTTZAR, guitare, haxpe.* 

KrrSARAT. Instrument arabe, 

1780. LA BORDE, Essai sur la mus*, i. 196: *KoinriclatiiK 

des Instrumem (arabes) ... (29) KFIMRAT.* 

JKDL Instrument arabe. 

1780. LA BOROT, Essai sur la mus., 1 1%: "Nomenclature 

des Jjistwmms (arabes) ... (26) KIZ/ 

KLANI. Flageolet siamois fait de bamboii. 

1839. LICHT. Diet. Mus. (Mm. cfeez les Sbmois): *L 

nstrumcate dc oe people Kt; une flute 
flageolet appel^ IOAHI.' 



KLONG. Tambour slaraois (v. CLONG). 

W93. MAHILWN, Cat. Mus. Brux., 390: 'Deux 
ou tamboitrs/ 

KLUI m. Flute slaiaoise a trois Irons faite de 

lambou. 

1893, MAHILLON, Cat. Mm, Brux. t 39Q: *Le KWJI est 

une fifite i Sxdae Ms 



KOAN-TSEE. Chalumeau chinois. 

1779. AMIOT, Mus. cfa Clams, 247: "KQAK-TOBB. Inatrts- 
HKnt 4 tuyaux cie hambou.* 1893. XJUmuoN, Cat. 

MBS. Brat., 226: *Le KWANTZE de la Ouae/ 



KOBSA 



[96] 



KUITRA 



KOBSA* Luth primitif des Russes. 

{&tym. Du russe.) 

1899. RIEMANN, Did. Mus.: 'KossA, instrument primitif, 
analogue au luth, de la Petite Russie; 11 sert a accompegner 
la SUMKA" (errcur pour DCTK&). 

KOKIU TO. Violon japonais a quatre ^ cordes. 

Uarchet est d'une longueur de l m 10.' 

itym. Du japonais,) 

1S78. Kiui*. Afo. au Japan. , 57: 'Le KOKIO0, violon 
jsporuuV 1880. MAHILLON, Cat, Mus. Bmx.: ,Japon. 
jftoKiu . La caisse sonore de ce violon est fomee dun 
cadre de bols reconvert de parcliemin sur les deux 
o enures formsnt dm et table/ 1900. . GAUTIER, Jnstr. 
iioiJTtt d Z'eepos., 22: 'Lea instruments japonais ... sont 
particulicrement ingrafe. Ghamisext, Biva, Gotto ou 
KOUKCL ne aonnent pas mieux Fun que I'autre. 

KOLLO ro. Harpe japonaise analogue au 
CHE des Ghinois. II a treize cordes de sole, 
et trcize chevalets mobiles, 

Fte, Hist, de la mus., L 83: 'La tete et la queue 
de cet instrument, dont le norn japonais est KOLLO, sont 
fineznoxt incru&t&s d'ivolre, d'ecaiUe et de laque. 

KOMAFOUYE m. Flute japonaise a quatre 
trous. 

1878, KRAUS, Mus. au Jap., 46: 'Le KOJ^FOUYE, flute 4 
quatre trous.' 

KONG-NOKG v. KHONGWANG. 

KOO m. Guitare japonaise & quatre cordes. 
1S78, KHAVS, Mus. u Jap., 69; 'Le KOO, guitare imp^riale 
de luxe/ 

KOONJBAD m. Harpe follenne orientale. 

1833. Reu.MMS.,267(3yte.desOrientaux}. 'Le KOONJBAD 
scmblc ^tre la barpe colicnne.' 

KOOS m. Tambour persan (u. texte). 
, Mot persan.) 



1833. Rt*. Mtw., 267 (Mus. des Orientaux): 'Le tambour 
toilitaire fiit fait d'une cnorme eodlle de poisson ... II 



KOKRO m. Harpe a dlx-huit cordes des 
negres du centre de TAfrique. 

1854. BESCH. Diet. Nat., 315: 'KoRHO, s.m. Instrument 
de rauslque des n^res: grande liarpe ^dbc-Buit cordes. 
1&55, SJULLIER, Dj'ct. Mus,, 16_5; 'KpBRO, s.m. Sorte 
de liarpe on lyre trfes infarmc et tres ancieane, Ceci n'etait 
vxaisemblablement pas autre chose que deux branches 
d'arbre ma! ajustees, auxqudles on avait attach^ des 
cordes de faoyau/ 

K ORTAL m . Anclen instrument des Hindous. 

1839. LIGHT. Diet. Mus. (Instruments hindous) ii. 513: 
*Lc s ORTAL est un des plus anciens instruments des 
Hindoos, fi e<t | penser qu'ils en font usage dans leurs 
certJjnoaies religieuses/ 18S6, JACQUOT, Diet. Mus.: 
'KLosTAL. Un dcs plus anciens instruments 4 o>des 
pinches de rin.de/ 

KOSS.4B. Flute arabe. 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mm., L 1%: ^Nomenclature 
des Instrumcns tarabes) ... (23) KOSSAB, 8ute." 1S86. 
JACQUOT, Diet. Mus.: 'KossAB, flute arabc.' 

KOU, Tambour de basque ckinols. 

($tym. Mot chinois.) 

1880. \!AHILLOK, Dirt. Mus.: 'Kpu (Qiine). Sorte de 
tamtour de basque pose sur un trepied de barnbou. On 
le frappe a Faide d'une baguette.' 1886. JAC^UGT, Diet. 
Mus.; 'Koo, tambour chinois.* 



KOWTARA v. KUITRA. 
KOUKOU v. KOKIU. 
KOUND^S v. BALAFO. 

KOUSSER m. Instrument japonais a quatre 

cordes se jouant avec un plectre. 

1S69. Ffns, Hist, de la mus., i. 82: 'Le premier est le 

KOUSSER, i quatre cordes, dont le corps sonore ... est 

octogone.' 



Flute traversiere des 



KOUWAN-TEKI* 

Japonais. 

1878. KSATJS, Mus. au Japon, 48: 'Les KOUWAN-TEKI ou 

flutes traversieres.* 1886. JACOJUOT, Diet. Mus.: KOXJWAN- 

TEKI. Nom de la flute traversiere, chez les Japonais.' 

KOUWINE m. Tambour indien dont la 
caisse est en cuivre. 

1861. Frzs r Htst. de la mus,: 'Plusieurs autres tambours 
... comme DARANDA, ODINCCOU et KOUWINE. La caisse 
de ce!ui-cl est en cuivre.' 

KRAR C^stagnettes siamoises en bambou. 

1869. FSns, Hist. Mus., ii. 345: '30 paires de KRAP, 
castagnettes de bambou, longues de 40 centimetres/ 

KRAP-PUANG. Petites castagnettes 
siamoises en ivoire ou en bambou. 

1869. Fns, Hist. Mus., ii. 345: 'Quatre paires de KRAP- 
PHOUNG, petites castagnettes/ 1893. MAHILLON, Cat. 
Mus. Bra*., 390: 'Les castagnettes appelees KRAP-PUANG 
sont faites de lames d' ivoire ou de twmbou; ces lames 
sont disposees en forme d'eventai!/ 

KRENA. Flute en Bolivie a bouche biseautee 
et a six trous. 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 49: 'Les indiens 

Quechuas, de la Bolivie, se servent d'une flute appele> 

KRENA/ 

KROMO m. Gong javanais compose d'une 
srie de bassins de metal qtd ferment Techejle 
tonaJe. 

(tym. Mot javanais.) 

1829. Rev. Mu^., v. 321: "Le KROMO ou BOKANG est un 
autre instrument qui consiste ^galement en plusieutrs 
t^ssins semblables, qui ressemble au GOUNG et dont le 
son est fort mais doux en meme temps/ 

KROTOLON m. Instrument de percussion* 
crotale des anciens. 

(&tym. Du grec /cporoAov.) 

1831. Rev. Mus., 172: 'Le KROTOLON etait un instrument 
de percussion; cela est prouv^ par tous les textes anciens.* 

KRUMHORN m. Cromorne, grand hautbois 
courbe originaire d'Allemagne. 
(tym, De Fallem. krummhom.') 

1827. Rev. Mus., avril, p. 271 : 'On avait, en Allemagne, 
des le commencement du XVI* siecle, un grand hautbois 
rustique qu'on appelait KRUMHORN (cor courbe) parce 
qu'il avait ia forme d'un baton pastoral. Cet instrument 

dtait perce de six trous/ 

KUITRA /. Grande guitare arabe a quatre 
cordes doubles. 

(tytru Du grec judapct.) 

1863. A. QIRISTIANOWITSCH, Mus. arabe: 'La KUITRA, 
sorte de guitarre, est en bois/ 1863. S, DANIEL, Mws. 
arabe, 42: 'La KOUTTKA dite guitare de Tunis/ 1869. 
FETIS, Hist, de fa Mus., Ii. 127; 'Les Arabes de 1'Algeiie 



KUMANCHUH 



[97] 



LESBION 



out deux instruments cordes pinches differents de ceux 
de 1'Asie. Le premier est la KUITRA alteration du mot 
KITARAH.' 1875. CHOUQUET, Cat. Mus. Cons., 116: 
'KuiTRA d'Algerie. Cette grande guitare a quatre cordes 
doubles ... est a coquille de luth.' 1880. MAHJLLON, 
Cat. Mus. Bria., 298: 'Algerie. KOUITARA. La forme de 
la caisse ... est presque rectangulaire; quatre cordes 
doubles de boyau.' 

KUMANCHUH m. Luth primitif aux Indes 

(v. KEMANGEH). 

2853. Rev. Mus., 267 (Mus. des Orientaux): 'Les lutfas 
ct harpes d'especes differentes sont le KIRAN ... le 

KUMANCHUH. 1 

KUNARUT m. Instrument oriental a cordes. 

1833. Rev. Mus,, 267 (Mus. des Orientaux): 'Les luths 
et harpes d'especes differentes sont ... le KUNARUT ...* 

KUNJERRfi. Instrument Indien a sept 

cordes qui se joue avec un archet. Espece de 
vina sans calebasse de resonance. 

1869. FETIS, Hist, de la Mus., ii. 299: 'On trouve dans le 

Nepal et a Madras un Instrument archet de forme bizarre 
appele KUNJERRY ou plutot KUNJERRE. C'est une sorte 
de basse ... La hauteur de 1'instruxnent est de 1 metre 

10 centimetres/ 

KURAH. Flute a bcc des Tartares. 

1802. KALKBRENNER, Hist. Mus., i. 11: 'La flute appelee 

par les Kalmouks ZAMK et par les Tartares KURAH est 

faite d'une tige d'ombeilifere sedh.ee, creusee et couverte 
d'un boyau.' 

KURRUNAI m. Trompette indienne, qui ne 
donne que quelques sons rauques. 

1833. Rev. Mus,, 267 (Mus. des Orientaux): 'Latrompette 
appelee KURRUNAI etait employee par Tamerlan ...' 

KURT. Trompette hongroise. 

(tym. Hongrois kurt, trompette.) 

1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., L 157: 'La trompete, 

buccina se nomrne KUXT en Hongrois, et la flute SIP ...' 
(erreur pour KURT). 

ICUSSIR m. Lyre ethiopienne a cinq cordes 
pincees. On en joue au nord-est de FAfrique 
(v. KISSAR). 

(tym. Turc feiswr, grec KWdpa.) 

1780. LA BORDE, Essai stir la mus., 380: *Une espece de 
Harpe a cinq cordes, que les Turcs nomroent KUSSIR et 
les Arabes TAMBURA. Le corps de cet instrument peu 
bniyant est une assiette de hois, couverte d'une peau 
tendue. L' instrument est sans chevilies.' 1811. MOZIN, 
Diet, fr.-allem., ii. 118: "KussiR. Instrument des Turcs 
cxonpose de cinq cordes tendues sur une peau qui couvre 
un plat de bois.' 1818. Encycl M<tth., ii. 92: 'KussiR, 
Instrument turc, compose de cinq cordes tendues sur 
une peau qui couvre une espece d'assiette de bois.' 
1823. BGISTE, Diet. Univ.: ' t Kussm, s.m. Corfes 
tendues sur une peau qui ferme un plat de bois;: instrument 
turc.' 

KWANTZE v. KOAN-TSEE. 

KWETZ. FluteabecdesAbyssins(v.AoAj>A). 

(tym. Mot abyssin.) 

1780. LA BORDE, Essai swr k Mus. (Abyssinie] i. 262: 
*La Flute en E&iopien s'appelle KWETZ et en Amharic, 
AGADA. Sa forme et grosseur sont celles de la flute allemande 
mais on la joue comme la Flute a bee." 1839. LIGHT. 
Diet. Mils., L 368: 'En Abyssinie on emploie so: esp&ces 
differentes d' instruments: 1 le KWEZ ou flute d'un soo 
faible, ayant un bcc scmblable a celui de new clarinettes.* 

KYEE WAIN. Instrument siamols forrn^ de 
seize gongs de bronze en ccrcle (v. EKGEL, 
Kensington Mus., p. 17). 

1880. IvlAHiLLON, Cat. Mas. Brux, 273: 'Siam. 304. 
KYEE WAIN/ 



LACONISTES. Instrument des Lacede- 
moniens. 

(tym. Du grec AaKxuptcrrjf j.) 

1680. MAROLLES, Trad. d'Atherite, 259: 'Les et les 

mquvemens des Cretois s'appellent Hypercfaernates ... 
L'instrument qui les excite se nomme Mciotise, i^qui 
Fan donne encore le nom de LACONISTES, scion let^moign- 
age de Timee, comme il 1'a chante sur ses instrumsais 
de musique qui sont quarrez." 

LAMOTH m. Flute des Hcbreux. 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spectres, 844: \.. La 
LAMOTH des Hebrieux sont instrumens Pneumatiquca, ct 

non autres que fleustes ../ 



LA-PA m. 

(1) Grande trompette chinoise. Elle est longue 

de 5 pieds et fut d'abord un instrument militaire 

mais aujourd'hul elle sert a donner le signal 
des repasseurs de couteaux. 

(2) Trompette turque. 



(1) 1827. Rev. Mus., 36S: '(Extrait d'une lettre in 

de Pere Amiot sur ... la mus. chinoise) ... En place du 
second lo je vous envoie un LA -PA c'e&t-i-dire une tromprtte 
... Les Chinois posterieurs n'en ont chaog^ ni U forme m 
la construction. 

(2) 1^9. LIGHT. Diet. Mus,, ii. 5: 'LA-PA Nom 
turc de tubes _en cuivre, longs d'environ Jbuii i neuf 
pieds, se terminant comme nos troinpettes et servant 
dans la rnu&ique.' 1887. BESCHERELLE, Diet, mil., ii. 
194: 'LAPA, s.f. Trompette turque.* 



LARIDON m. Bssse de flute. 

(fitym. Origine incormue.) 
1827. Rev. Mus., zvril, 270: 'Les plus petites 
fiageolets et ... la faasse de 



LARIGOT m. Sorte de flute ancicnne. 

(tym. De arigot (origiBC inconriue) avec I'a 
tion de 1'artidle cf. lendernain.) 

1403, CHR. de PISAN, Postage, 244: 'LARIGOT va LAIIGOT, 
Man tu ne m'aimes mie.' XVI s. CHSJSTOFHE DB 

BORDEAUX, Varlet d loiter (Anc, poes. franc, i. b7, M. 



'Puis je sonne la cornemusc 
Avec le petit LARIGOT 
Afin de rcvciller Margot ...' 

1605. LE LOYEK, Hist, des Spectres, 860: 'Ce sont coirjue 
chalemies LEIIGOTS et flageolets/ 1611* CXSTGIAVE, 
Diet.: 'LARIGAU a flute or pipe is called so by tbe 
downs in some parts of France." 

LARYNX m. Petit instrument invent^ par 
Lambrigot en 1893, compost d'un tuyau rond 
en bois ou en me'tal dont le trou est cie grandeur 
variable suiv^nt qu f on vent obtenir des sons 
graves ou aigus, et d*une petite langueite 
vibrante dlspos&e sur le trou. 

(tym. Du grec Xm$njy.) 

1893. Brevets d* invention: "Brw. d'inv. 10 juUIct 
Larnbrigot, ft Gap no. 231374 Instrumert de inussque 
a vent dit; le * 



IAYA VANCl* FMte longue *, sept trous de 
1'Inde. 

1880. MAHHXON, Cat. Mm. Brwc. f 107: '53. 
Instrunaoit du genre des NAY 



LESBION m. Lyre grecque. 

(Stym. DC I^sfeos, ville d*Ak.) 

1823. &>ISTI Diet. Univ., 140: ou 

SJBL Espice de lyre '' 



LIBELLION 



[98] 



LOO 



LIBELLION m. Boite & musique patentee 
Paris par Thost et Richter en 1891. La 
musique se produisait au moyen de cartons 
performs. 

(Sfym, Probablement allemand It&ellibn, form sur 
le kin li&rife, niveau, et qui doit s'expliQuer .par 
la marche, dans un mouvement horizontal et cocitimi, 
de I*instnirnent.) 
1891. Brevets d* invention : 'Brevet 1 2 ao&t, Thost et Riohter, 



lames de bois sont remplacees par des lames de pierre 
0*1 d'albatre ... Franz Weber ... le produisit pour la 
premiere fois i Vienne en 1837, 



LITHOPHONE m. Instrument fait de 
pierres sonores. 

(iym. Du grec MBos, pierre, et <fx*>vrf, son.) 
I860. Rev. Mus., 294: 'Une decouverte aussi interessante 

_ _ pour la science que pour Tart musical vient d'|tre faite, 

'ow "iaSoSiti Louis" Gudmii et Cie Paris par M, Bordas, dans un endroit voisin de Pengueux et 

* o_*x_ i i 1:^ ^.^,T^V* 1900. at>pele le Petit Paradis. C*est un instrument naturel 

forme de pierres antediluviennes et t rendant une echelle 
chromatique d'une octave et demie. Rien ne saurait 
dormer Tidee de k musique tonge ... de cet instrument 



*215494 Bolte i musique dite LWELuaw/ 1900. 

Cat. Expos, Paris-. 'Instruments auiomatifjute prtatifs ~- 
.Alemagne le LIBELHON de MM. A. Richter et Qe 
I Rudowtadt ... marcbe au moyen de cartons p^rforfes, 
awtncant dans un mmrvement horizontal et conianu. 



I1BYS. 



Flute libyomc, 
Du lat. L%s, grec 



libyen.) 



1802. KALKBRENKER, Hist, mio., 121: 'La flute oblique, 
appelee par les Egyptians photinx, fut mventee en LyMe, 
Les poetes la ciesigrtecit souvent par le nom de LYBIS, 
mrce que Suites, inventettr de 1' instrument etoit un 
Lybfen* 

LICHAKA /. Flute de roseau des Caffres 
qui n<2 rend qu'un seui son. 

1839. LIGHT. Pfct. Mu5. ii 10: *LICHA.KA. ( Instrument 
tmkpe d'une tribu des Cafres, les Badiapins. Cest ne 

op^ce de flute formee d'un rweau^ accordee au. moyen 
tfun petit tampon mobile place k la partle inferieure et 
vyint au bout suptneur one ouverture couple trans- 
wsatement. Oa ne pcut rendre qu'un son sur cet 
inatruinent: i! y en a un pour dbaqwe note ... 1855. 
SwaLiiR, Diet. Mas., 370: 'LicHARA* s.f. Espeee de 
fiute ft une eute note en usage dxz ies Gaffres/ 

UCHARA v. LICHAKA. 

11NARDION m. Instrument qui combinmit 
fes sons du piano avec les sons soutenus de 
rharmonium, Invente par Buschek en 1889. 
{^tym, Origlne incsoraiMe.) 

1S89 Brevets d' invention: 'Brevet 6 mars. Busdiek 
repiisent^ par Lnlmrd Bormevilk, Paris no. I%508 
piano-hannqnium ErfecliTO^ dtt le LIKAR DION . . . Qijpue 
toudw du piano est texinie avec la toudie de I'harmcMiiiim 
pax ume tigfe d'acawplement. L'harmcmiuin se trmrve 
a-dessoia du pianu." 

LIRA RUSTICA v. LYRE RUSTIQUE. 



TEDESCA /. 
De 1'hal.) 



Vielle a roue, 



18W. ^JAHILJLON, Cxit. Mus. Sno., 238; 'Vielle en guitare 

, en ital. Hra rustlca, LIRA TEESCA ...' 

LIRONE m. Grande lyre italierme, contre- 
basse de viole ayant jusqu'a vingt-quatre cordes, 

{l>Trt De 1'ital, lir&rte, grande lyre.) 

1361, PoNrtcquzAKT, Org., I 248: > 'Le violooe, la lyra 
et le LIROKE etaient, comme la viola da gamba* des 
instrumerits graves du systeme des violes.* 1^4. L&VGIX, 
Hist. Afus., 139: 'Instruments de muskme des XIV e , XV s 
et XVT* slides ... LISOKE ,,/ 1898. ToLiECQtTE, /rat, de 
JMiu., 10: 'LYHONE i 15 cordes ayant 1* 40 de hauteur.* 



... 

unique peut-etre, et que les savants ont nomme LITHO- 
PHONE/ 1870. Le Mtnestrel, 186; 'A TE^position de 
Londres ii y avait un LITHOPHONE remarquable ../ 



LITUE v. LITUUS. 

UTUUS m. (Antiq. 

trompette courbe. 



rom.). Espeee de 



(ftym. Du lat. lituus (ainsi nomra^ 
ressemblance au biton des augures.) 



cause de sa 



1556. G. DE GHOUL, Disc, de la c&stramgtatian, ed. 1581, 
92: ']e rnonstieray la fa?on des bucones .(ainsi a nomin6 
k trompette Vegece, en son art znilitaire), des LITUES 
(qui servaieut de clairons et estoient trompettes courbes, 
faictes i k semblance du LITUE, qui estoit le baston augural) 
et feideroent des comets qui servolent de phirlie,' 1588* 
T. ARBEAU, OrdtesograpJrie, 6: 'Les instruments servants 
Si h marche guerriere sont les buccines et trompettes, 
LITUES et derons . ..' 1767. BiArsnraxE, Hist, de la Mus., 
54: f |-es Flutes s'appelloient en latin, Avena, Fistula, 
Tibia., Lrruus ... LITUUS paroe qu'elle avoit la forme d'un 
baton augural qui portoit ce nom Ii ...' 1802, KALK- 
BRENNER, Hist. o& la Mus., ii. 9: 'Des musiciens (Romains) 
qui sonnaient de la trompette et du LITUUS/ 181$. 
EmycL MeJi.iL 105: LITUUS. Instrument qui ressembloi 
or des Andens/ 1823. BOISTE, Diet. Univ, : ' f LITWS 



. 

au cor des Ande 

s,m. Trompette xnilitaire, recourbee, aigug, des Romains 
et d'antiqtiite.' 

LOJKI V. LOSCHKI. 

LO-KOU m. Tambour diinois surmonte 
d'un gong. 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 73; 'Le LO-KOU est 

en usage parmi les marchands de mercerie ambulants 
pour attirer des clients.' 

LONGO m. Instrument des grands seigneurs 
du Congo (u textes). 

17SO. 3U BGRDE, Essal sur la Mas., i. 221 : 'Le JLONGO 

est compose de deux sonnetes de fer, li^es par un fil 
d'ardhal en forme d'arc. On bat dessus avec deux 
baguettes/ 1818. Encycl. M&h., ii. 106: 'LoNGO ou 
EMMNKIS. Get instrument est Tun. de ceux Que les fils 

des grands seigneurs jouent au Congo. II est forme de 
deux sonnettes de fer liees par tin ru d'arebal en forma 
d'arc. On ie frappe avec deux baguettes,' 

LONLOINGEAN. Flute douce des anciens 

Iriandais. 
1869, Voir texte 



LISE /. (anc.). Musette. 

i&tym Origine incormue.) 

1842. OwipJ. du list, de ?Acad., 7W: 'LiSE, s.f. (anc. 
mus:q.) Xlusette. Jouer d'une LISE ou muse & bergier 
(Hist, des fois) ..." 1854. BESCH. Diet, Nat., 3SO: ' 
s.f. Anc. IBXJS. Musette,' 



UTH0KYMBALQN in. 
. Du grec XlQos, pierre, 



v. texte. 

,. cyrabale.) 



1894. SNOECKE, Cat, Inst.: 'LITHOKYMBALON. Harmonica 
d lames de pierre. Espeee de claquebois dans lequel les 



I-OO m. Tamtam ou gong Chinois. 

(jtym* Du dxinois.) 

a. 1794, Extmit d'vne lettre incite du Pere Amfot sur le 
torn-tarn (dans k Ret?. Mus*, airnee 1827, p. 366: '... 
J'esp^re que vous serez content du LO (tam-tazn>. 8'il 
ne fait pas autant de bruit <jue celui de due de Chaulnes, 
il fera peut-etre un bruit plus harzncmieux/ 1823. 
BOISTE, ttct, Uido.: 'Loo, s,rn. Gong chinois/ 1S54* 
BESOJ. Diet., 393: 'Loo, s,m. Instrument de percussion 
des Cfairtois ... C'cst Ie meme instrument que Ton nomme 
tani-teM en Turquie. II est aussi couiiu en France sous 
ce dernier nom/ 



LOPINELLE 



[99] 



LU-TCHUN 



LOPINELLE /. Sorte d'instrument de 
musique. 

(tym. Origine inconnue.) 

X3U C s. JEHANS ERARS, Cham., Vat. Chr. 1490, f Hi*: 

'Et si averont fretel 

Pipe et muse et calemel, 

S'arnie cascuns amis 

Et si ert li gaite GUIS 

Notant de la LXJPINELLB 

Et dont do, do, do/ 
ID. ib. t BARTSCH, Rom. et Past., iii. 22, 41: 

'Ausi com la gaite Guis 

Notoit de la LUPINELLE/ 
ID. ib., iii. 22, 30: 

'Avec ceaus se tenoit Guis 

Notant de la LUPINELLE ; 

Do, do, do, do, do, do, do, do, do, do/ 
1349. G. MACHAULT, Jugem. du Roi de Nav,, p. 70, Tarbe: 

'En ce temps vint une mainie, 

De par leur dame ypocrisie, 

Qui de courgies se batolent, 

Et adens se crucifioient, 

En chantant de la LOPINELLE 

Ne say quelle chanson nouvelle/ 

LOSANGE /. Harpe (?) 

(tym. Sans doute le meine mot que le terme heraldigue 
losange, la harpe en question ayant une forme quadri- 
latrale.) 

XDQ> s. Paraphrase du Ps. Eructamt, Brit Mus. Add. 
15606, f 22 s : 'David ot sa LOSEINGNE traite/ XHI e s. 
Ib., Ridhel. 2094, f 177 d : 'David ot sa LOSANGE traite/ 

LOTE/. Flute. 

(tym. Du grec AOJTOSV fl&te; proprement flute faite 
en bois de lotus. En grec Acarosr est masailin. En 
latin lotus est feminin; OVIDE s*en sert au sens de 
flute.) 

1680. MAROLLES, Trad, d* Attend, 251: 

'La LOTTE a ses costez se joint inanim^e 

Et de sa douce voix k musique est ehannee/ 



LOTINE /. 

lotos. 



Flute grecque faite de bois de 



, 0e 1'adj. grec Actmyosr, fait de bois de lotus. 
Of. LOTE.) 
1680. MAROLLES, Trad. d*Atfo<h<fe,261: 'Les Hustesqu'cHi 

appelle LOTINES, soat nommes Riotinges par les 
Aiexandrins; elles se font du bois Lotos qui croist dans 
I'Afrique/ 1809. ViLLOTEAU, Descr. de I'Esypte, 191: 
"On composa aussi des flutes LOTINSS, on de lotos de 
deux tuyaux auxquelles on donna en ^ypte le nom de 
lAotinx ../ 1811. Mozrn, Dkt./r.-oJIan., li. 41: 'LoxiNE, 
s.f. Espece de flute des ancieas/ 1818. Encycl M/th., 
21. 107: 'LOTINE. Instrument de muaque des Andcas. 
Athenee rapporte que la flute appelee LOTINE etoit k 
mteie que celle qti'on appeloit PHOTINGE a Alexandrie,' 

LOSCHKI m. Instrument russe forra^ d'une 

petite boite de cuivre cretise i laquelle sont 
soudes deux tubes de cuivre formant un V. 

A ces deux tuyaux sont attaches une quantity 
de grelots. On secoue l*appajeil pour marquer 
le rhythme. 

(H&ym. Mot russe.) 

1862. J. ANDRIES, Precis de ffeistoire de U ntut, 203: 
"Le LOSGHXCX, modificatioii du SISTROM antique.' 1^6. 

MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 187: "LojKi ... ' (Russk). 

LOURE /. La grande musette en usage dans 

la Normandie. 

(tym, Du poitev. loure, lat Zuro, sa; des coir.) 

XV*-XVI e s. Farce de Joly&t, Anc. Th. fr., I 59: 

'Ung rebequet et une LOCSB T 

Ung bassin, un pot, une poUle.* 

XV e -XVl e s. Farx de la Mere, la /3te, eta, p. 21, 39. 
LHR. DE LINCY et MIOHEL, Forces, Moral, et Sam. yy. t 1. 1; 

'Tout beau et sy Fa odarane 

D'esfee ea ce jouttf fatiy mea6 

Aveojues tin taSxwr et LOWRE,* 



XV*-XVT e s. Le Testem d'vn ammeux, Po*. Jr. des 
XV* et XVI* aide, iv. 198: 

'Luy, cuidant gu'il deust cocrtplaire nueubt 

A ses amours jouant ^restement, 

D'une LOVBE toucha viihineooectt. 1 
1565. R. BELLEAU, ., i j., f 3 v, ed 1578: 

'Mais la LOURE est mtiere et le ventre en est bcxi 

L'aoche, le chalusneau, le sotifioir, le bourdon 

Neperdent point leur vxit' 
a. 1585. KONSARD, Eglog,, iv.: 

'Et may j'ay Hen perdu ma LOUKE toute entiiie, 

Que Pemet desroba dedans ma paneticre/ 
1611. COTGRAVE, Diet.: 'Loimz, A bagpipe/ 170X 
BROSSARD, Diet.: 'Les musettes, les chalcmies, les icnoost 
(sous STROMENTO). 1755. P^ivosT, Manml'lexiqiMi 
"LOCKE, s.f. Vieux mot qui etait andameooent le ncau 
de la musette et qui sigmfie aujonrd'hui un air doot le 
mouvement s^appelle Iour^ c'est-4-dire qui est dans le 
gout des airs de musette/ 



LO-ZEU* Gonque chinolse servant aux 

signaux de 1'infanterie. 

1896. MAHJLLON, Cat. Mus, Brux,, 94: 'Chine 739. 

LOZEU OU HA.I-LO.* 

LU m. Ancien diapason-flute des Chinois, 

sans trous. 

IS80. ,MAHILLON Gat. Mas. Bnos., 151: *Le YO ne 
differait des LU ... que par les trous dont il teit 

latcraleaosnt.' 



LUDO m. Instrument automatiqiic in 
en 1900 par Carpentier, qui joue une succ^sion 
de notes isolecs par moycn d'une bande perform. 
II a la forme d'une petite caisse 40 cms. de 
long, 20 de large et 25 de haut. 
. Du lat. lualo, je 



1900. Breusts d' invention: 'Brevet oTiov. 18 ffttL 

Carpetitier rep. jw AnBeqpcud jeune Pan* iwx 
300441* Instonneat de raitsiqpe mtcm&yuit dit k LUDO* 



LUNGUTAO-TY. FMte traversi^re dhinaifle 
(v. TY). 

18%. MAHILLON, Cai. Mas. Bntx. 89: 'Luws-i&0-TY t 
c'est i dive TY a tete 



LUR m. 

(1) Grand cor en bois des pdtres de la 
Norvftgc. 

(2) Anclenne trompc en brcroze, trouvfe dans 
les tourbieres du Daaemark. 

(rym. Du norvcgien fur, instrunient 4 veott D bon^ 

qui rraoonte an vmw isorois fcidr.) 

(1) 18SO. MAHUXON, Cat. Ms. Brwe. 216: "Noiw^. 
Lous. ... Le LOTJR des litres de la Nocttige cfiSfere pj 
de I'atlphom Qu'ccsplcwent les mcaitagiianis de l 
dcpub des aedes/ 

(2) 1899. WECKZKLIN, Dormer MIWMBM, 141: s 

aux jwms c'est tout autre cfccwe. CTest wa iastrucoaxt de 
e qs*e jiMiu'iki an n'a trouvi que dans ctes tcwr- 
du DwicitaA du Mecilembmifg on <ie la & 
isMalc. On Ita a Axmsl 2e nom tie LCT (paod 4 
La forme de rinitrucDcot te wpprociifi ck crfk 
come de beUer: ea vcaci *a * 



LU-TCHUN* lostzument chinok en bois 

monte" de douase cordes. (u, texte). 
(jSfero. Me* diancis.} 

1779. AMIOT, Mas. cbs Chmok, 248: XC-TCBUN. Instru- 

meat compost ck dcwze cwties servant de cawm 
banxiooique pcwr iprcmver la justesse da Lts (tom). Le 
roc* LU-TCKUN sigiafie on ds LU. ]Lw 

ancieiw avaient des LO-TCHUH ft vent, de 13 

tuyaia et uio LD-TCXUK i cr<fa oc IS mofc** 

(k trozitaiic cQrde rodave de 

k pwcmfar et k trcaritec tuyau cxfle du premier)/ 



LUTH 



[100] 



LYRE ALLEMANDE 



LUTH in, Instrument ovale a plusieurs rangs 
de cordes montees sur une caisse bombee en 
dessous que 1'on joue en pincant !es cordes. 

t&yn. De farabe al'vd. L'anc. franc, dit leut (cf. 

proven?, latif, ital. b'uto.) 

c. 1270. CfarKodk, 7250: 'LEuOs, quitaires et citoles.' 
c. 1280. J. DE MEUNG, Rose, 21286: 
*Si r'a giiltem.es et LEUS, 
For soi deporter eskus/ 

1377. E. DESCHAMPS, Oeuvres (edit. St. Hilaue) i. 246: 
'Rubcbs, LELTHS, vicllcs, &yphonie, 
Psalterions, tiestous instmmens coys ... 
1398. LA BOIDE, Dues de Bmrggne, BOS, 5S32 et 6669: 
*A Emoolct de Coulogne, menestrel, et a Henry de 
Baviere, jouans dc Vicsle et de LUZ, 4l 10s.; a m deux 
rnenestriers angles qui jouerent du LLTZ et de la guiterne 
devanf uwndit frgr. 11 us. t/ 1448. ,A.N. jj. 1/6, piece 
613" l>uc Laute: 'Avoit joue de 1 instrument cfu LOU. 
a. 1467, JACQUES u CLEICQ: 'Et feut menee par touts 
les canrefours de la ville d 1 Arras sing sien cousin avec 
eile, lequel estoit coniicr, joucur de LUTTBE aux nopces 
(GAT, GiV-ss, arcfu. 1473. J. AXJBRION, Jfourn., an. 1473; 
%t ncs 5 dormant a ceult qui apportont le vm, i. norm. 
de Rin aux trols juir de LAIEU, trois florins au diet. 
1544. J. LE BLOND, Uu. de pol. hum.. f 16 v: 'Quand 
now* cJwnton& ct toucheons !es cordes dun LUC ou viole ... 
1548. , FORCA&EL, JU Chant <fes Serain^s, 51: 'O que 
je n v ay k LUTH divin d'Orphee ../ 1615. Sal. de CAUS, 
/nsfif.'HiJrfflu, 2: 'Comme &i I'on tend tine corde de LOT 
cm d'E^pinette ...' 1636. MESSENNI* Harm. Univ., n. 45: 
*Le LUTH n'avait autrefols que six rangs de chordes mais 
on m adioute quatre ou cinq autres pus bas, c est-a-dire 
le 7.8.9.10 et 11, afia de faire les basses.' 

LUTH DU CONGO m. v. texte, 

(ftym. De luth et Cb^o, lieu d'origme.) 
ISIS. Entycl M^th, il 107: 'Ltrm DU CONGO. Sorte de 
Iiitb dent h table est, dit-oa, de parchemin ou de peau." 

LUTH-ORGUEm. Combinaison dc i'orgue 

cxprcssif et du piano-kith. Petit instrument 
portatif i quatre octaves. 

I860. Brevets d* invention; 'Brevet de 15 ans, 10 juillet; 
s no. 45892. Instrument de muslque dit 



LUTH THfiORBfi m. Luth constrult par 
Schelle en 1727. II avait 24 chevilics et les 
cordes lsses avaient un chevillier special 
comme dans le theorbe. 

(filyra. Ccmpwe dc luth et tfeftrbe.) 
1886. JAOJJOT, Diet.: 'Ifrm TK&m&f* Sebastien Schclle 
dc Nurcnobetg coostruisit en 1727 un instrumoit auquel 
il doma ce nom/ 

LYRA m. Instrument i cordes des Grecs 
modemes. 

(j^m. Du lat (yw.) 

1823, BOISTE, Diet. Univ.: { f LYHA, s.ui, Instrunwnat a 
crdes des Grecs 



LYRA DA GAMBA /. Nom italien de la 

fsse de viole mont^e de douze a seize cordes. 
(tym. Mot italien.) 

1S39. LICHT* Dirt. Mus.. ii. 16: XIRA DA GAMBA Get 
instrument, appeM aussi en italien LIIONE PERFETTO 
ARCIVIOLA tw LIUTO, cst une esp^rce ^d^ajidenne VIOLA BA 
GAMBA, inontee de douze ou de seize cordes, qui n'est 
plus en 



LYRASSE /. Sorte de lyre 
(tym. Derive de lyre.) 

1882. JACQUOT, La Mus. en Lorraine, 34: 'En 1510, 
Robert, lyra&seur, pour une LYRASSE (lyre) qu'il a donne 
a ' 



LYRE /. 

(1) Un des plus anclens instruments a cordes 
pincees, analogue a la cithare mais ( plus petit 
qu'elle. II a\ait trcis cordes a Torigine, Du 
XVP au XVIII* s. c'ctait une sorte de viole 
a archet, dont les cordes nombreuses etaient 
tendues en partie sur la touche, mais aussi a 
cote de la touche. 

(2) Jeu de timbres. 

(#m. Emprunte au lat, lyra, grec Awpa.) 

(1) XII e s. RoiSf ii. 6: 'Od multes manieres d'estruments, 
od harpes, e LIRES, e tympans.' 1548. E. FORCADEL, 
le Chant des Seraines, 5: 'Si que n'est^violon ou LYRE, 
Ne cithare, qui ne soit pire, A leur divin et trenchant 
son -..' 1615. S. de CAUS, Jnsir, harm., p. 11: 'La 
representation de la LIRE que le dit Boece met en avant 
de 1'invention de Mercure laquelle estoit settlement de 

Statre cordes differentes en sons, ...' 1636. MERSENNE, 
arm. Univ., iv. 205; 'La figure de la LYRE est fort peu 
differente de celle de la vioie, neantmoins son manche 
et la touche du manche est beaucoup plus large d'autant 
qu'elle est couverte de quinze chordes, dont les six 
premieres ne font que trois rangs, et si Ton veut doubler 
chaque rang comme on fait sur le luth, on aura vingt- 
deux chordes, ... II faut remarquer que le chevalet est 
plus long, plus bas et plus plat que celuy des violes, 
parce qu il porte une plus grande multitude de chordes, 
dont il faut toucher trois ou quatre en mesrne temps d'un 
mesme coup d' archet aim de faire des accords ... II faut 
remarquer que la IYRE est monte de douze chordes 
differentes dont les trois plus grosses ont chacune une 
compagne&roctove.' 1672. BORJON, Traitede la Musette, 
31; 'De musettes avec d'autres instruments et particuliere- 
ment la LYRE/ 1680. RICHELET, Diet.: XYHE Instru- 
ment de musique qui se touche avec un archet et qui 
n'est different de la viole que parce qu'il a le manche plus 
large, qu'il est couvert de quinze chordes, dont ies deux 
plus grosses sont hors du manche/ 

(2) 1899- RIEMANN, Diet. Mus,: 'LYRE. Instrument & 
percussion auquel on donne aussi le nom de jeu de 
tirnhres (improprcment Glockenspiel) en usage _ dans les 
corps de mus. militaire* dans Torchestre drarnatique, etc. 
II se compose de lames d'acier accordees, disposees sur 
un cadre et que 1'on percute au moyen d'ua petit marteau 
de bois elastique ...' 

LYRE A BRAS /. Instrument a archet de 
la famiile des violes. II avait sept cordes. 
(jfctym. De lyre et bras, cf. ital. lyra da braccio.y 

1939. LIGHT. Diet. Mus,, ii. 16: *LYRE A BRAS Instrument 
4 archet de la dimension de Fancierine viole de t^nor a 
sept cordes, et qui a present n'est plus en usage/ 



LYRE A DOUBLE CORDES /. 

du XVin* siecle (v. texte). 



Lyre 



1763* L'Aifcnteaarewr, 14 mars: 'LYRE A DOUBLES CORDES. 

La Lyre, remise depuis peu en vogue, se perfcctionne de 
plus en plus; on en fait aujourd'hui a double cordes de 
chaque cot6 avec un registre dans le haut pour les semi- 
tens ... On execute toutes sortes de pieces sur cet instru- 
ment* qui est a la harpe ce que 1'alto viola est a la basse 
de violon/ 

LYRE ALLEMANDE /. Sorte de viciie a 
roue, enduite de colophane, frottant sur quatre 
cordes. EHe avait une caisse oblongue et dix 
ou douze touches qui raccourcissaient les 
cordes, doonant une etendue de dix dotize 
sons diatoniques. 

(tym : De lyre et all&mnd> d'Allemagne, lieu 

d'origine.) 

1776, BONANKI, Descr. des Instr., 127: *LYRE ALLEMANDE, 
Le P. Kircher parle d'un instrument en usage principale- 
ment ect Aliemagne qu'il appelle k lire des mendiants. 
Le Pere Mersenne la nomme k lire des aveugles ... II 
est compose de quatre cordes, attachees sur la p;artie 
vuide et bandees par le moyen des chevilles & vis^ de 
faeon qu'elles se posent sur une roue de bois ... qui en 



LYRE BARBERINE 



[101] 



LYROPHENIX 



toumant ... supplee 1'archet du vlolon.' 1839. LIGHT. 
Diet. Mus., ii. 17: *LYRE ALLEMANDE appelee aussi 
lyre rustique ... Get instrument, dont on ne se sert plus, 
consiste en une caisse de forme oblongue, ressemblant 
!a partie inferieure d'une viole d'arnour. Aux parols 
iatraux de cette lyre, il y a douze touches qui servent a 
raccourcir les quatre cordes attachees dans 1'inte'rieur de 
rinstrumcnt, et ferment une etendue de sons diatoniques 
qui egalent le nombre des touches. On fait resonner les 
cordes au moyen d'une roue frottee de colophane, que la 
main droite fait tourner avec up. levier, tandis que les 
doigts de la gauche font mouvoir les touches.' 

LYRE BARBERINE /, Sorte de basse de 
viole inventee vers 1630 par Jean Baptlste Doni, 
secretaire au Cardinal Barberini. 

(tym, Du nom ital. Lyra Barberina, du nom du 

cardinal.) 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., iv. 216: 'Je laisse ? Ia 

LYRE BARBERINE dont M. Dony tres-savant en Fantiquite 
nous donnera bien tost un livre/ 1818. EncycL Meth. f 
ii. 108: 'LYRE BARBERINE, C'est ramphicordum ou 
1'accoxdo, sorte de violoncelle _qui a un grand nombre 
de cordes, conime douze ou quinze, et dont on joue avec 
un archet." 1823. BOISTE, Diet. Univ.: 'AccoRiX) t s.m, 
Arnphicordurn, LYRE BARBERINE, espece de basse italienne 
a 15 cordes.' 1839. LIGHT. Diet. Mus., ii. 16.; TYRE 
BARBERINA, dite aussi amphicordum. Instrument invente 
au XY!l e sicle par un patricien florentin nomine Doni, 
et dont on ne sert plus depuis longtemps.' 1855. SQULLIER, 
Diet. Mus., 174: *LYRE BARBARINE.' 

LYRE D'APOLLON /. 

(1) Lyre a quatre ou k sept cordes dorat se 
servait Apolion. 

(2) Instrument a vent en forme de lyre, Invent^ 
par Schmidt en 1833 (v. texte). 

(1) 1776. BONANNI, Descr.^des Insfcramens, 117: /LYRE 
D'APOLON. Les anciens avoient coutume de representer 
leur Dieu Appoilon comme un jeune homme couronne 
de lauriers, et qui tenoit une lyre de la main gauche ... 
Plusieurs luy donnent quatre cordes relatives aux quatre 
Eiemens; d'autres luy en donnent sept, pour marquer 
Fharmonie des sept planetes.' 

(2) 1834. Gaz. Mus., 16 mars: 'II y a six moisM. Schmidt 
vint en France apportant un instrument a vent de son, 
invention auquei, a cause de sa forme, il a improprement 
donne le nom dc LYRE D'APOLLON. Get instrument imitc 
les sons du cor, de la darinette et du hautbois, qu'il 
peut faire entendre & la fois ou successivement.' 

LYRE DE DAVID /. Espece de harpe; ie 
KINNOR des Hebreux. 

(jfym. De lyre et David, mi des Israelites.) 
1823. BOISTE, Diet. Univ.: 'LYRE DE DAVID s.f. Espece 
de harpe.' 

LYRE DE MERCURE /. Lyre & sept 
cordes des anciens. 

(tym. De lyre et Mercure, dieu de ^'eloquence.) 

1725. OHATEAUNEUF, Sur la mus. des andem, 40: 'Hepta- 
corde autrement LYRE DE MEHCURE CM d'Qrphee,' 

LYRE DE PYTHAGORE /. Lyre & huit 
cordes. 

(tym. De lyre et Pythagore, philosophe grec.) 

1725. CHATEAUNEUF, Sur la mus. des anci^ns, 43: /Les 
Lacedemoniens et les Argiens qui ... demeurerent toujouis 
fideles a la LYRE D'ORPHEB ou a ceile de PYTHAGORE/ 
ID. tb., 49: 'Octochorde ou LYRE DE PYTHAGORE.' 1787. 
MEUDE-MONPAS, Diet.: *Octocorde, SJB. Instrument 
compos^ de huit cordes. La LYRE DE PYTHAGORE se 
nommoit ainsi.' 

LYRE DE VIOLE /. Instrument 4 trols 
cordes dont la partie superieure ressembbit & 

une lyre antique et qui se termiBait a sa partie 
Inferieure par une caisse sonore. 

1818. Encyel. Meth., il 108: 'LYRE DE VIOLE, Instrunmit 
ancien qui n'etoit auttechoae qu'iine lyre adoptee ft wne 

esptce de vase qui lui servoit de support. 



LYRE D'ORPHEE/. Lyre a sept cordes 
des anciens. 

(faym. De lyre et QrpMe, musicien et poetc (mythd.) 
1725. CHATEAUNEUF, Sur la, mm. des ancicns, 43: *... L&, 

Lacede^nonlens et les Argiens qui ... demeurcrcnt toujmirs 
fideles & la LYRE D'OSPHJ&B oil 4 cclle de Pythagore ..." 
1725. ID. ib., 40: 'Heptacorde, autrement LYPE 

MERCURE OU '' 



LYRE^GIHTARE /. Lyre ayant la forme 

de la lyre antique inventee vers 1800 par 
Charpentler, artiste de FOp^ra, Louis et 
Miinchs._ Elle avait 25 cordes, produi*ant Fcffet 

de la guitare et de la harpe reunles. 

1806. v. texte sous LYRE ORGANISE, 1839. LICHT, JDto. 
Mus., ii. 16: 'LYRO-GUITABE Instrument invcnte i 
Paris au commencement de ce Mecte ... On a essaK de 
faire revivre la lyre, en lui dormant ie nancfae ce la 
guitare & six cordes; sa forme elegante et pittoresqtie avait 
d'abord fait fortune, surtout chez Ie sot; rnais 

ensuite on en revint de nouveau i la guitare ,,/ 1S7S. 
CHQUQUET, Cat Musee Cons., 35: 'Lxm-Guirms; du 
dk-huititeie siecle.' 

LYRE MUSCOVITE /. Sorte de luta 
primitif ou lyre antique a 5 ou 6 cordes plncees, 
autrefois en usige chez les Muscovites. 

1780. LA BORDE, Essai sur la, mus., i. 299: *LYRE MUSCOVITE. 
Les Muscovites font un instrurcttt rauQiie, en mantare 
de Lyre antique de 5 ou 6 cord, 
des raquettes, qu'ils pincait en. guise de Luth.' 

LYRE ORGANISfiE /. Instrument 4 
clavier du genre du clavecin, invente en 1S06 
par Led'huy et perfectlonn^ en 1821. II n'eut 

gu^re de succ^s. 

1806. Brevets d' Invention: *No. 237, 21 nov. "Bxvet, 

de j)etf ectiaanement de cinq ans pour un de 

muskiue dans Ie genre de la Lyw-guitare, LYRE 

ORGANISE. Au sicur Led'huy 4 Coney les Ch&teaux. 
Get instrument est rncmtt de 15 cordes/ 1S22. RA,YUGND V 
Diet Gen., i. 861: 'LntE ORGANIS*E. Instnanmt de 
musique qui se joue au mojrm d'un clavier, et qua 
des sens plus dous qjue Ic jaaao. Ii est de fibvmtiGR de 
M. Led'nuy, mecanicien recoBoamaodable de Coicy-les- 
en 1806 mais il Fa perfectlonne en 1821,' 



LYRE-jreALTfiRIONJ. In^mment ancien, 
a cinq cordes pinches avec les doigts ou touchfes 
avec ie plectrum. Le corps sonore tine 

cuvette en metal recouverte d'une peau. 



1855. SOULLIER, Diet. Mus., 174; 

AzKien instrument dc warussioe et & cordes de metal 

one rpn pincait a\ ? ec ra bee dc plume on avec Ic plcctnan. 

il etait de forme ovale et atroiwic et avait oidittairccaftot 
5 corfes.* 

LYRE RUSTIQUE/. v. LYRE ATXEMANBE. 

(fitym. De lyre et bL Of. ital* 

lira rustiea.) 

1839. LIGHT. Diet. Mas*: *Lma ALUEUANOB 

aussi LYBE RCSTKFJK." 1880. MMPIZON, Cat. mrns, 
BTUX.: *VIELLE EN SSOTTASE, en itaL LIIA unmc*.' 

LYRE VENTURA/. Guitare & six 
cordes construite par Ventura en 1351. 

(Etyffl* ^ lyy^ * VmttffAt, de rinventeur.) 
1861. Po>rrfcxHJLANT, Organs.. 481: "1851,^ Ventura 
donna comroe noiwaii sa LYRE VEMTLIA qai is'est en 
realxti qp'ime mMicxrre inutaticn de la Quitare-Lyre/ 

LYROPHfiNIX in. Lyre phenicieime. 
(tym. Do grec kvpvfaSnfJ 

1680. M&ROLLKSj Athente, 262: 'Juba^s'est aussi souvenu 

du LYKOFKBKKX et de I'Epigcme, qui a 

la place du Psaltcrc droit; parcc que Ics y sent 

uninaent tout droit, et le c5e ce!uy 

qui !* invent^.' S869. Flris, Hot, row., ii. 2fe4; 'La 
LYiopBibtix ou lyre phlniclamc, qui cit h 
un autre Bom.* 



MAANIM 



[102] 



MAGRAPHE D'ARUCHIM 



MAANJM. Ancien instrument des Hebreux 
coBsistant en une table d'harmonie ^ pourvue 
de boules de metal qui s'entrechoquaient pro- 
duisant un son puissant. 

(tym. De I'hebrm.) 

1802, KAL30SRENNER, Htst. Mus., I 48: 'Le toph appcM 
MHAANIM: c'etoit unc corfc de fer au dessus d une table 
liarmomque; a la conk etoient attachees des balles qui 
reodoimt un son bruyant lorsqu'elles tomboient Fune stir 
1'autre/ 1839. LIGHT. Did, Mas., ii. 27: 'MAANIM on 
MINA.GHEGHIM (tympanaa & boufes). Ancien instrumeait 
des H&KUX, qui coosistait en un corps cylindnquc auquel 
ait attachfe une ffle de bodes,' 1839. ID. ik, 354; 
*Le timbales tof et MANAIM/ 

MACEQUOTE. Crecelle. 
. Origine inconnueO 



. 

1316, Roman d Ffluwl, app. v. 717: *Et granz estnmenz 
: et sales, Et dkjuetes et macequotes/ (GAY, Gtoss. 



MACHALAT m. Instrument Mbreu (v. 

texte). 

1723. A. CALMET, Dissertations, 92: 'MACHALAT *= Cborus; 

ce dit quc c'est la comemuse/ 

MACHUL m. Instrument des H^breux dont 
la forme est Incertaine. Cf. MAGHOL. 

{fiym. De I'htixeu.) 

1605. P. LB LOYXR, Hist, des Spectres, 841: 'Les Hebrieux 
a'avofent - ils encore leur MMEHOL (Harpe), qu'aucuns 
4 tame raison pensent estre un dboeur et symphonic de 
voix et instrument de musique.' 1767. BIAIKVILLE, 
JHut. <Jf k Mus., 6: *Le MAGHUL 6 cordes. Le MACHTOL 
t Kiiwtlm, conune tnse espece de Violcm ms de Basse. 
ISIS. EhSri. M^th., Ii. 109: 'MAcHUL ou MACMOL. Imtru- 
xoent des Hebreux, qui rosonHoit un peu 4 mw basse 
A vioie, et qui etoit xnoote de hoit crto. II y avoit 
cfacz ce iiAric pcuple un autrc imtnurfttot de nstaie mxn* 
qui m lapfwxfetit du sistze.* 1823. BOISTE, Diet. Univ.: 
4 t M&CHUL ou MACHOL, sm. Espte de viole; e^ice 
4e cwtr* des Hikeioc* 1839. Limr* Did. Mas-, I. 354: 
'Miniiim, MICHOL et scialisdm.' 1854. BESCH. Diet., 415: 
''MAGHOL, *.m. Mus. v. MACHOL,* 

MADALA v. }VARDDALA. 

MAESTRO m. Espece de piano Invente par 
Jourdain en 1SS8 oil ia production du son se fait 
par percussion sur une combinaison de tubes 
de plaques, ou globes en metal battu, tourne 
ou fondu, on sur des lames et globes en cristal. 
(f$m, De I'itaJ. maestro, maltre.) 

1888. Brevets d'immlian: 'Brevet 29 aoflt, Jourdain rep. 
par Vlnck, Paris no. 192665 loot, de musique 
appdfe !e MAISTIO.* 



MAFRAKITHA w. 



MAG ABE v. IvlAGADis. 

MAGADIS m. et /. 

(1) Lyre lydienne des anciens Grecs, ayant 
gfeeralement vingt cordes accoupl^es et 
accordees 4 2 'octave. 

(2) Flute double lydierme qui sonnait I'octave (?) 
(tym. Du grec /iayaSis,, m.s.) 

1605, P. LE LOYJER, Hist, des Spectres? 845: TSt n'ert pas 

trop impertinent de dire que les Grecs aurolent pris leur 
MAGADIS du nom Hehriew, Car la MAGADIS ... Itoit une 
sorte de flute entorniaat un son grave et aoit ..." 16SD. 
, Trad. d'Ath^e, 261: 'EntouchantlaMAGADB, 



, 

j'ai corraii que c'est un Instrument de musique ou il y 
a des cordes tendues pour ea rendre le son canome sur k 
Guiterre, la Lyre et le Baribiton, <jui est le Violon.' 16TO. 
ID, ib., 938: Tryphon dans son. livre des Appelktions dit 



qu'on Fappelle MAGADON CHI MAGADIS ... Euphorion ... 

lent que le MAGADE estolt un Instrument et que^ sa 
fabrique en fat changfe fort tard avec son nom, et qu'on 
Fappdla Sacbute ... Menechme ... dit que le MAGADE 
est la mesme chose que la Pectide inventee par Sappho. 
Anstoxene ecrit que le MAGADE et la Pectide n'ont point 
I'usage de Farchet. C'est ainsi que ce poete (AnacreonJ 
en parle, 'Le MAGADE tendu de vingt cordes m'enchante.' 
1681. G. LE MENESTHIER, Repr&. en Musique, Preface: 
'Lysandre le Sycyonien ... inventa les Duo, les Trio ... 
le jeu de Flutes et le MAGADIS et fit mieux chanter les 
voaqu'ellesnecbaijtoientavantluL 1 1725. CHATEAUNEUF, 
Dial sur k Mm. des andens, 53: 'La Cythare. la MAGADIS ... 
et plusieurs autres instrumens 4 chordes ...' 1752. 
LACOMBE, Diet. Beam Arts, 279: 'MAGADIS. C etoit 
une espece de Lyre ancienne, qui avoit vingt cordes rangees 
deux 4 deux et accordees ou i 1'unisson ou a I'octave.' 
1802. KALKBRENNER, Hist. Mus., 124: 'D'autres (flutes) 
etoient nommes dJopes, mecops, MAGADOS, etc.'. 1818. 
EncycL Meth,, ii. 3: *MAGADIS, s.m. Sorte de athare a 
vingt cordes qui se reduisoient i dix, parce que chacune 
e^toit accornpagnee de son octave. C^tait rinstrument 
favori d'Anacreon.' 1823. BOISTE, Diet. Univ.: 4 t 
MAGADES ou - DIS, s.m. Lyre d'Anacreon k 20 cordes 
& 1'unisson deux & deux.' 1829. Rev. Mus., 158: 'MAGADIS, 
enfin parait avoir designe tout instrument i vent ou 4 
cordes, d'une grande etendue ...* 

MAGGINI m. Violon construit par Gio. 

Paulo Maggini de Brescia (1581-1628). 

(jfero. Du nom Mogsinz.) 
1855. Revue Mus., 144: 'Vieuxtemps possede une des 

plus belles collections de violons: entre autres ... un 
MAGGINI. Son instrument de predilection est un MAGGINI/ 

MAGHOL v. MACHUL. 

(&WL De 1'hebreu.) 

1780. LA BQRDE, Essai stir la Mus., i. 203 : 'Instrumens dout 
il est parle dans la Bible, ... MAGHUL (espece de sistre) ../ 
1780. ID. &?., i. 236: "MAGHUL, instrument Hbreu, 
semblable au sistre. Queiquefois c'etoit un cercle charge 
de dodbettes de TO&tiL* 1887. BESCH. EticL Nat.: 
'MAGHOL, son. Syn. de MACHUL/ 

MAGOUDIm. Sorte de cornemuse indienne 
composed d'une courge et deux tuyaux dont 
Fun a sept trous et 1'autre quatre. D*apres 
S. M. TAGORE (Short notices, p. 30) on en 

SGufSait autrefois avec les narines. 

1782. SONNERAT, Vpy. awe litdes Orient., i. 41: 'Le 

MAGOUDI est compost d'une calelasse au bout de laquelle 
sect adaptes 2 roseaux joints ensemble/ 1869. F^TIS, 
Hist, de la Mus., ii. 303: 'Un autre instrument appele 
MAGOUDI, est en usage parmi les jongleurs indiens, pour 

apprivoiser les serpents/ 

MAGRAPHE m. 

(1) Espece de petit orgue des Hebreux. 

(2) Genre de carillon. 
(jtym. Mot h^breu.) 

1811. MQZIN, Dirt. fr.-aUem. l ii. 30: 'MAGRAPHE 2 
instruments des Hebreux, Fun en cloche, 1 'autre en tuyau/ 
1818. EncycL Mth. t ii. 3: 'MAGRAPHE ou MAGREFA. Sorte 
de petit orgue des Hebreux, dont parle Kircher. (Voyez 
le Dictioimaire des Arts et metiers, tome iii. des gravures, 
fig. 10, pi. v.)' 1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' f MAGRAPHE, 
SJTU instruments hebreux, 1'un en cloche, et 1'autre en 
tuyau.' 1839. LIGHT. Diet. Mus^ii 32: 'MAGREFA. 
Ancien instrument des Hebreux, qui d'apres 1'assertion 
des Talmudistes, issemblait ^ nos orgues/ 

MAGRAPHE D^ARUCHIM m. Orgue 

des Hebreux. 

{fyyrru De 1'hebreu.) 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mus., 9: 'MAGRAPHE 
D'ARUCHIM. C'etoit un instrument dont on ne se servo-it 
one dans la Synagogue, semblable i nos orgues 
o'aujourd'hui; et selon la description d'HAGGiBORiN, 
il Itoit compost de plusieurs rangs de tuyaux animes 
par le mouvement des soufflets: il avoit outre cela des 
ouvertures et des touches, lesquelles repondoient a 
chaque tuyau/ 



MAGRAPHE-TAMID [ 103 ] 

MAGRAPHE-TAMID m. 

Instrument he"breu, genre de carillon de cloches 
servant rassembler le peuple au temple. 

(tym. De 1'hebreu.) 
1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mus., 8: 'De I' instrument 

appelle MAGRAPHE-TAMID. II etoit different de celui 
<ju'on appelle MAGRAPHE D'ARUCHIM. G* etoit un Instrument 
sans cordes au bruit duquel on assemblait le peuple au 
temple. II rendoit un son si fort qu'on I'entendoit de la 
ville de Jericho. Personne ne peut dire queile forme 11 
avoit.' 1780. LA BORDE, Essai sur la Musique, i. 237: 
*MAGRAPHE TEMID, etoit un instrument Hebreu avec 
lequel on appeloit le peuple au Temple/ 

MAHA MANDIRA v. MANDIRA. 

MAHATl-VlNA. Luth ancien de 1'Inde (v. 
BIN). 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 122: 'MAHAT! V!N* 
grand luth.' 

MAILLOCHE /. Tampon a Faide duquel 
on frappe la grosse caisse. 

(Etym. Driv de mail, lat. mailman, marteau.) 

1870. LAROUSSE, Diet. XIX s.: 'MAILLOCHE. Instrument 

Faide duquel on frappe la grosse caisse pour la faire 
retentir.* 

MALAKAT v. MELEKET. 

MAM m. Ancienne flute droite des Iigyptiens. 
(tym. Mot egyptien.) 

1869. FETIS, Hist, de la mus., I 282: 'La flute droite etait 
faite d'une tige de Farbre appeI6 LOTOS ... son nom 

egyptien etait MAM ou MEN; cue etait aussi appellee LOTOS, 
-a cause de la matiere dont elle etait formee ...' 

MANDIRA /. v. texte. 

(ftym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 90: *MANMRA (beng.). 
Instrument servant a marquer le temps. II se compos cle 
-deux hemispheres de metal que Ton frappe Fun centre 
1'autre. Diam. 0.Q4. MAH&, HANDERA ou grande MANDIRA- 
Diam, CP.075/ 

MANDOCELLE/. Basse de mandoline. 
(tym. Melange des mots mandoline et viofoncette.) 

1902. Rapport dujwy. Expos, de 1900 a Paris, p. 544: 'La 
familie des mandolines, telle que la congoit M. Maldura, 
se compose ... (5) enfin de k MANDOCELLE, coostituant ]a 
basse ...' 

MANDOLE/. Petit luth ou guitare i quatre 
cordes (v. MANDORE). 

n. De 1'ital. mandola, mandbre.) 



1680. RICHELET, Diet., ii. 12: *MANDOE MANDOLE, s.f 
L'un et 1'autre se dit, mais les lutiers, qui parient le 
jmeux, diseot MANDORE. GTest un instruinent de muju 
<pri est de bois propre a resonner, qui a quatre, cinq 
<w plus de cordes, et qui a quelque raport avec le lut 
CUne mandore iutee).' 1852, KASTNEE, Donses 4es Moils, 
282; 'Mandore, MANDOLLE, MANDOLE. Cetait une espece 
de petit luth ou dessus de lutib.* 

MANDOLETTA /. Petite mandoline. 

(ttym. Ital mandoletta.} 

1878. f Mus& Krnus, Cat., no. 108: 'MANDOLETTA 
fwJanaise/ 

MANDOLHARPE /. Nouveau systeme 
de cithare dans lequel les groupes de cordes 
<l*accord sont croises en travers sous_k table 
d'harmonie permettant ainsl a diminuer la 
grandeur de Fkistrument. 

(J^tym. Compost de mandeb aie>. de mandoKne et 

Jwrpe.) 

1899. Brevets d'imxntwn: 'Brevet 14 octofcre Gargauit et 
Kipault rcprfaentfe par Armen^aud. jeune, Pans no. 
1. Nouveau sj?kemc de athare dit; MANDOLHARFE. 



MAKDORA 

MANDOLINE /. Instrument form^ d'one 
caisse bomMe en dessous ayant ordinalrement 
un rnanche renverse" en arriere avec quatre 
cordes metal! iques doubles, disposees et 
accordees comme celles du violon, qu'on pince 
a 1'aide d'un morceau de plume ou d'ecaille. 
(tym. Empruntl 4 Vital, mandoline.) 

1762. L'Avantcoureur (2 f6v.): *Duo pour vlokasu 
MANDOLINE ou harpc par le signor Leooe dc Naples ... 
1762. Diet, de I'Acad.: 'M&NDQLINE. Espbx dc petite 
guittare.* 1771. L'Avantantreur (23 dec.}: "Deuxifeme 
Recueil dc Duos ... arranges pour deux flutes, on deux. 
violons; deux MANDOLINES, on deux parctessus ...* 1818. 
EncycL Mlth., ii. 114: 'MANDOLINE. Instrument re&iem- 
blant a la guitare et au sistre mais plus aljzu et qui s'acroide 
comme le violon, excepte que ia mandoline a deux sol, 
deux r4. deux la, et deux mi & 1'unisson Vun de 1'autre ... 
On la monte quelquefois a cordes simj>lcs et afore, au lieu 
de huit, il n*y en a que quatre. On en jewe ordinairemetit 
avec un bout de plume d'autnicfae coup6 aarime ua 
cureHdeot plat/ 

MANDOLWE-LUTH/. Esp^ce d'lnstni- 
ment moiti<S mandoline, commie systeme, 
moltie luth comrne forme. 

1851. Raj. Mm., 2 nov. 1851: *M. Vcatma ... m'apprencl 
... qu'il oontmue i donner dtes le^ms de en inrtrtffioacitt, 
de aews, qu*il a rKXivetkmeni inveota, de h, luupeguitazv 

<fc la MANDOLINE-LUTH ...' 

MANDOLINE MILANAISE/. Mandoline 
a cinq cordes doubles. 

(tym. De mandoline et Milan, wlSe d'oripne.) 

1861. PoNTfcOULANT, Ofg. f L 222: *La MAN0OLIKB 

MILANAISE avait ciaq rangs de cordes." 

MANDOLINE NAPOLITAME /. Man- 
doline a quatre cordes doubles. 
(jlym, 0e rmndoUne et Mipks, vffle 



1861. PoNTfoHiiAKT, Org. t i. 222: "II y await deia sortes 
de MANDOLINE, Ia NAPOLtTAiNE et la miteai. La premiere 
portait quatre rangs de ordes ...* 

MANDOONE-VIOLON /. Imtraroent i 

huit cordes ayant la fonne d'une mandoline 

vue de face nms celle du vioico vu de prcrfMe 

aussi MANDOLINE MICHELIN. 

Cbrnpose" de mmeMim et wfai.) 

1897. Breasts *firawifK: *Brat 16 wOi,, Mkfadia 
Angers no. 269607. MAHIXXUHB-VZOLOK.' 

MANDOONETTE /. Petite mandoline. 
(fym. Dim. dc tnondolme.) 

1878. Expos. Umv. de Paris, 27: *D MAMDOLIMETTK 
a M. J. GaEiy, i Paris.' 



MANDOOOLEf, Mandoline alto Inventec 
pax Maldura vers 1900. 
(jStym. IMriv ck mandoline.) 

1902. Rapport du jury. Expm. de 1900 I Paris, 544: 1* 

famillc <te mamkliises, tele que la ooogoit M. MaiAwm, 
se cxanpMc ... 3) De la MAMIXH.IOLS, & 

Faito et aorcMe csanme ha .,/ 

MANDORA /. Grande en 

au XIX* siecle. 

(jfi&TW- De 1'ital. waiKfora, nxa.) 

1855. Git. & rJBep. & Pans, 270: 'Tfei!mmer (G.) 
& Munich Loths; maixtolmo; MANDCAS; ... 

1867. FJrns, Jrafrwwitfs de nao. i FEj^atwi turtwwl*,, 

44: *Le mfane lutMer (M. CSaa^ea) a ua mstoi- 

meat muquel 2 donas le aam cie MANIXWA, QUI n at 
pas Ia manctere indeine. A wai dire, c*st wse 



MANDORE 



MANDORE f. Instrument (aujourd'hui 

abandonn) analogue a la mandoline. Les 

cordes an nombre de quatre e^talent de laiton. 

ifyym. Altfoarica iaescpltquee d&pmfore, lat. poretok) 

v. 1270. AOTOTT, CWotnote, 17279: 

'CynaWes, rotes, tympanoos, 
Et MAHDOUOS et raieanons ... 

1576. FILB. BWSTIN, Lotttmgg de spy. swsme, ed. 1576: 

*Cst toy pour qui ma MANDORE resoone. 1594. 

GKASSIGMON, ft. 36, cd. 1594: 'MANXES, poches, 

espnettes ,..' 1611. COTGBAVE, Dk*,: 



[104] MARIMBA 

MARABBA. Instrument priimtif arabeaune 
ou deux cordes et archet. Le corps est fait 
d'une peau tendue (v. textes). 

(tym. Mot arabe.) 

1780, LA. BORDE, Essai sur la Mus., i. 3S1: '... Un autre 
instrument a archet nomine MAKABBA ... quelquefois u 
' 



n'a qu'une corde, H n'a gueres que deux pouces 

d'eoaisseur: le corps est couvert d'une peau tendue et 
presdu manche il y a une oule. Le musicien en joue 
coxnme du violon ...' 1818. EncycL metJi., ii. 114: 
'MARAB&A. Instrument des Arabes qui se joue avec un. 
archet. Le corps est couvert dessus et dessous^ d une 



S^fr^^^^^^^^S 

i b MANDORE, faqtieile on peut appeSer un petit Luth, meat barbare, qui n a qu me corde ou^deux^ iagK 

puts qu'eHe est en ato%^ et qu'elk sert de Desstis dans 



les concerts,' 

MANDORE LUTHfiE /. Mandore ayant 
six cordes ou plus romnie le luth* 

Ifym. De mmdoris et Jutfc.) 

1636. MEKSENNE, Ham. Vmv., 93; 'La MANDOM ...die 
n'a pour i'ordbaire qe quatie chord, encore qtie 1 on 
en &se 4 six, ou a un plus grand nombre afin de les 
feire approcher de l'ew*Uece du Luth dont rite est le... 
d&nmutif c'est pourqiwi on Fappelie LUTHEE, looO* 
RICBELET, Dfct. li 12: 'Une MANDORE tirrfe,' 1771, 
Diet. k TT^WIDC; 'Mawiore. On en fait 3, six cordes et 
nstow & un plus grand nomine pour imiter le luth et 
afers oa 1'appelk MANDOSE iimite' 1823. BOISTE, 
Dirt.; * f Lutbee, *%. f. (MANDORE unHtE)/ 

MANDORETTA/. Petite mandoreitalienne. 

. Mot ital.) 

ttalienrie.* 



MANDORONEm. Instrument i dix cordes 
doubles qui servait de basse & la mandore. 

(|yw. Mot ital.) 
1878, Kwics, Cat. Mum, no. 1 11 : MWI>CONE aapoiztab.' 

MAMCHORDION m. Sorte d'%>ibette dit 

EPINETTE SOURPJB, ^ cordes revetues de drap 
pour adoucir le sect. 

(fitym, Aitfeticm du las kt. memcbffrdwn.) 



1471 LBCOY DE LA. MARCHDE, Jno. du ml Rail A 

244: Un vie! &MNiooiu>rON desacoonM et mal en pomt* 

(GAY, Glass, arch.). 1479. J. MOJ.IKET, Chanson stir la 

^wmAr de GmmatU: < MAKICOSDIONS. ./ 1493. TT<fererie 
de fa r AJv. KK 83, f f SSv 4 : *A Jacques Lorigmere, 
variet de cliamiire et jopeur du ^MA-KOCOEDE de la dlcte 
dainc, la somnie de soiatante da livres toum.' 1611. 
CkwcsAtE, Dict*i *MANia>s!DioN, An old-f^Jiicmed 
claricord.* 1636, MERSINKB, Harm. Unw.> 107: 'On 
peut dir la mesne dxwe des Qavecais et des MANI- 
oaoRDioNs dont oeluy cy est plus foible de son <jue 
1'Miwttc et oeluy-14 est plus fort pour 1'ordinairc/ 
2680L RJCKELET, Dict.i "MANICORDIO*!: instrumeat de 
mosique a conies, qui a beaucoup de ppport avec le 
dsvecixi: qui & oxnmc le davecin wa davier de drnjuaate 
toucte qui a dnq dievalets sur sa taMe et qui read un 
on sourd et doux." 1692, A, DO PIABEL, Le fiwre dss 
ocfre^es & Paiis 64; *H y a tine fafarique pwir forgue 
et pour le MANICKORDIUM, rue Saint Jdien-acs- 



musique 



MAMVELLE /. Nouvelle bolte 
constniite par Oilman en 1886. 
(tym,. Derive db main.) 

1886. Brevets d'inventim: "Brevet 12 mare, UUman, rep. 
par Efery freres, Paris ~ no. 174726. Bolte^i miiskjiie 
dite: M^NIVELIE, pouvant joyer tm ncanbre d'aiis iffimiJ^.' 

MANOPAN m. Orguc m^canique fonction- 
nant an moyen. de cartons perform invent^ par 
Pietschmann en 18SS. 

, Qrigine inoninue.) 



se joue comme la contre-basse ou comme le tambour; 
parce qu'on en frappe quelquefois les cordes avec le dos 
de Farchet, en guise de baguettes.* 

MARAOUEH m. Instrument des Abyssins, 
des Syriens et des Armeniens, qui consiste en 
un disque nxetailique autour duquel sont 
attaches des grelots; un mandie de bois sert & 
le faire mouvoir et resonner. 

1809, VILLOTEAU, Desc. des instr, orientaax, 1008: *Le 
MARA.OUEH est un disque en argent et quelquefois en vermeil 
autour duquel sont attaches des grelots/ 

MARASKTTA m. Flute de Pan des He"breux 
(v. MASCHROKITA). 

De 1'hebreu, masroqmta, flute.) 



1767. BJAINVEXE, Hist, de fa mus., 8: 'Du MARASKITA* 
appele ainsi du bswt qu'il faisoit C^etolt un instrtirnent 
ampoee de plusieurs tuyaux attaches ensemble et joints. 
ou luttes a tin morceau de bois par degres et qui presentoit 
une forme d'etui ... II y avoit une espece de mancne^ 



1388. Brevets d'iraientian: 'Br, d'inv. 11 Janvier, 

Ch. F. Plctsckmann et fils, rep. par EktpcHit Paris 
no. 1S8087. Orgue 4 raaniveile pour feuilfes de muskiue 
perforfes dit: MANOPAN/ 



... 

sur iequd les tuvaux etoient pos& ... On approchoit cet 

Instrunient des fevres, et avec le secours des doigts, qui 
tantdt bouchdent les trmis de cdte, tantot les ouvroient, 
<m entendoit dirlerens sons ... Get instrument devoit 
toe peu dttffereat de la Hute de Pan et de ce que nous 
appeltefis CSalumeau ou Siflet de Chaudronniers/ 
17wJ. LA BORDE, Essai, sur la mus., ii. 230: 'MAFRAKITOA. 
Cet instrument hebreu 6toit comijose de plusieurs roseaux 
infeoix en grandeur et grosseur, inseres dans un morceau 
debols, dans lequel 11 y avoit un canal servant & y introduire 
le vent On tcuchoit les tuyaux avec les doigts et on 
cnivroit les trous de ceux qu'on youbrt faire resoner. 
Cest i peu pres le Oieng des Oiinois.' 1818. EncycL 
M&h., ii. 109: 'MAFRAKITHA. Instrument des Hebreux> 
ressemHant a la flute de Pan.' 

MAKBREL m. Cloche. 

(jStym. De marbri* lat. marmor, f. marbre de gouvemail 

= cyiindre cxeux de la roue d'une cloche la 
cloche elle-xn&me.) 

14Mi. Texte de La Bossfe, ap. LA FOKS, Gloss, ms., BibI, 

jAmiens: Totir ung MARBREL que Ton avoit fait benir a 

Arras servant a cheiebrer messe/ 



MARDDALA. Tambour classique des 

montagnards de FInde. 
(tym. Du beag.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Bna., 98: 'MASDIJALA com* 

munement appe! MADALA/ 

MARIMBA m. Espece d'instrument primitif 
des negres du Congo. II est fait de 16 calebasses 

dont 1'embouchure est couverte de lames de 
bois dur qu'on frappe avec des baguettes (v~ 
BALAFO). (1839, LIGHT, decrit un instrument 

assez different.) 

1776. BONANNI, JDescr. des Instr., 180: 'Le plus agre^ble 
et le plus doux des rastruments usites cbez les torbares 
du Goi^o et du Br&il, est Celuy qu'ils appellent MARIMBA. 
II est compost de 14 ou 15 petites courses, tres bleu 
arraogees et xnises entre deux regies qui out le trou eti 
bat, Soudhes par des fines ecorces. Du cotd oppos^ il 
y a dans dhaame une petite table de bois ... On frappe 



MARIMBA DBS CAFRES 



[105] 



MATRACA. 



sur elle, on avec les doigts ou avec une baguette/ 1780. 
LA BORDE, Essat sur La rnusique. i. 220: 'Le MARIMBA 
cst compose de seize calebasses de difiexentes grandeurs, 
fort bien rangees entre deux planches qui sont suspendues 
au cou du joueur. L'emhouchure de chaque calefaasse 
cst couverte de petites tranches d'un bois rouge et 
sonore ... que ie joueur bat avec deux petites baguettes/ 
1818. Encycl. mth. t ii. 115: 'MARINBA. Instrument qui 
est en usage chez les negres d* Angola.* 1839, LIGHT. 
Diet. Mus,, ii. 36: 'MARIMBA Espece de luth d'un 
genre tres singulier, dont se servent les habitants du 
Congo. Le corps et le manche de cet imtrument ressern- 
Went ceux d'un luth; mais la table, c'est & dire la partie 
o$ sont plac&es les fentes dans nos luths est un parcbemm 
tres mince. On frappe les cordes avec Ie poil d'une queue 
d'dephant ou un morceau d'ecorce de palmier, Les 
cordes tendues d'un bout & Fautre de Finstrument sont 
attachees des anneaux auxquels sont suspendues des 
petites plaques de fer et d'argent. Quand ces petits 
morceaux de metal sont mis en mouvement par les 
cordes, ils produisent un certain bruit harmcaueux qui, 
dit-oo, n'est pas depourvu d'agrement,' 

MARIMBA DES CAFRES m. Instrument 

percussion des Cafres. 
(J&tym, De marimba et Ca/re.) 

1839, LIGHT. Diet. mus. ii. 37; 'MARIMBA DBS CAFRES. 
Espece de caisse en bois tres legere, haute de trois doigts 
et d'un pied environ de longueur; I'extremite' de cet 
instrument se trouve un dhevalet en deux morceaux, se 
reunissant dans un angle, sur lequel on passe, afin qu'eiles 
soient elevees f> sept ou neuf lames de fer ... Eltes forment 
leur extremite autant de languettes qui, comprimees 
par les deux pouces, produisent par leur vibration un 
son tres considerable." 

MARJONNETTE/. Gistagnettes du moyen 



. Du lat. marwnetta,} 

1479. MOLINET, Chanson SHT la jowrnfa de Guinegate 
(GoDEFROY, Compl.): Tipez, flajoe, lucqs et MARION- 

NETTES/ 1549. Entree de Philippe II. (GoDEraoY, Compl.) : 
*Tenant chacune son instrument prppice, comme ... 
psalterion, MARJONNETTE jouans melodieusement/ 1852, 
KASTNER, Danxs des Marts, 308: '...Les crotales bomfoees, 
dont ie nom espagnol CASTANUELAS, eut d'abord pour 
equivalent dans notre langue ... le mot MAROKETES et 
fut ensuite francis^ dans celui de castagnettes.' 

MARMOHNE /. Petit harmonium Invente" 

en 1859 par Debras. 

(tym. Dim. de marmot, petit enfant.) 

1859. Brevets d'inventum: 'Brevet de 15 ans. 6 Janvier, 
E>ebras, represent^ par Menons, Paris no. 39383. 
Hamwnium a i'usage des enfants, dit MARMOTINE/ 

MAROUVANIE m. Instniment des Mal- 
gaches form^ de fibres de bambou attacliees i 
un gros tuyau de tnibou servant de corps 
sonore (v. textes). Cf. VALIKA. 

(J&ym. Mot malgacfae.) 

1833. DUMONT D'URVIIXE, Vay. de d&xjuixrtes, i. 146: 
'jfastrument 4 plusieurs cO'Kks, en tenboti MAIOOVANA/ 
1839. LIGHT. Diet. Mm., ii. 33: *Musiqije chez les 
Malgachcs, Le MAROU-VANi ... est fait d'une portion de 
tige de bamboo, ou d'une portion crcusee de petiole 
ligneux des fibres des m&nes artees ; des petites calesposees 
a chaque extremit^ entre la corde et 1'instrument, servent 
de chevalet et de Aevilles pour tendre k corde plus ou 
moins/ 1875. CHOUQUET, Cat. Mm. Cons., 117: 
*MAROIJVANIE. Cet ibistnini^^ 

appellent aussi VALIKA ne peut etre dass6 parmi les harpes 
ou parmi les guitares,, ptdbqu 1 "!! n"a ni cadre ni manchej les 
coides en sont faites avec les fil^es natoes <iu bamboo. 
On les accorde au moyen de sfflets mobiles ... II y en a 
jusqu'a treize lorscju'elles sont prises dans toute k cir- 
ccaference de I'instrument ... If se place sur les smewx 
de fex&utant qui le fait towner sous les doigts. 

MARTELLMO m. Espece de piano (v. 
texte). 

(ittym, De I'ital. uwrtelltyw, petit marteau.) 

1839. LICHT. Diet. Mos., ii. 38: *MMnmiJe Cest 
une espece de piano doot les cordes rejoarieat an maym 
de petits morceaux de bois en forme de marteaux/ 



MARTMELLE /. Cloche de chariot des 
anciens Lombards. 

(ftym. De 1'ital. nuxrttneZIa, cloche.) 

1771, Diet, de Tr^wmx-, "MARTINELLF, s. Martindbu 

Cetait autrefois une dodic portte sur un chariot. 
par des botufs qui acowipagmaent le carocoo des 
Lombards/ 1823, BOISTE, Diet, Univ.: MARTXNBULJS, . 
des 



MARTINOPHONE m. darinette perfec- 
tionn^e construite par Martin de Paris ca 1898. 

(Jjfejw, Du nn de flnventeia: Max tin. et grec ^f>tj r 

son.) 

1898. Bretxts a* invention: 'Brwet du 8 juillet Martin rep. 
par Osassevent. Paris no. 279590 nouveau 
de darinette dite: MAITINOPHONE/ 

MASCHROKITA m. Petite fi&te de Pan des 

H^breux (v. MARASKITA). 
(jctfym. De 1'hflsreu.) 

1723. A. CALMET, Dimrtatiom, 92: *D y a ... k MA^- 
KTTHA qui est te mfeme qu Syrinx,, en dec, et 
une flute.' 1802. KALKBIENNER, Hu*. Mia., i 46: 
'L'ugaSah: cet instrument etoit uoe invaatkoi feite d**e 
k flute de Pan ... Les Hlbreux avwast deua 
d'instrumens de ce genre: une petite M^KSMOKITAP 

qui n'auoft qu'un wMet.' 1822, ORLOT, Hist. Mas. 
Sal., 120: 'L'Ugubh rwwsnHait 4 k flflte de Pm des 
Grecs ... Sa petite (se nomnsoit) MWCKWIOTA.* 

MASSANEQO m. Instrument a archet des 
Abyssins qpi n f a qu'une seule corde. 

im. VILLOTEATJ, Des Imflr. des gtMapms, TO; *Le 
MAKAKEQP est un instrtmaeot a come et 4 arcfaet. J* 

n'ool qu'unc corde,' 

MATALAN m. Petit tambour mdka. 
(fyym. Du beng. rmdah.) 



1782, SONNERAT, Vay. am Index Orient., I 41: *, 

espece de petit tamixwr, qu'cm pcate teais tur le 
corps? le, Fferis, Hisf. de to Mn., ii. 310: Te* 
bruite cieiic& du MATALAN, petit tambour sttacM a k 
mnture du muskiai qui en frappe ks <Ala mtc les 






MATATAN m. Grc famlxwr 
BOISTE). 

(^ym.Est<suDeenturpoorinateI(Bi.q.v.? 

est admis par divas dk&mnairsa ixMtarwirs, e*g<* 

Besddk.> 

1823* BOISTK, Diet. Owv.: 'fMATATAK, un. Gco* 
tambour xndien.' 



MATRACA m. &ptee d'&iorme 
^pagBoie formfe d'une roue mwooii^e oe 
marteaux de bois ksqucls fraf^cnt d'autr^ 
morceaux de bois m tournant, Sle 
les dod>es les trois jours les plus de 

k sanaine sainte. 



De reipagDol mitrsm, 

1776- RIKANNI, JDeicr. lies Indr., 177: IA.TIACCA D 

EsPAiMOLs. Cdui-ci qui est m en et 

k MeaoQiic au texns O k Semaiae oaksle nit pauceup 
dc bruit, puiiqu* tont plant* tur le au Qcwier, 

on I'entad par toute la vffle. Les k immanent 

MATRAOA. Ccst une re qui a quelquelan mx 
tfe djanArc mvir^ de marteaux cfe boa, mrtsilc de 
mate qu'en tmiroaot eUe fiMpe suecwivwwnt 
talies fis ds mtee qpc les dents qui, tont a 
k !/ ISIS, Bnyd. ii 115: 

, sun. Cctt one ten cr^crile en ea 

an Menqe et dont la rotus on a jge 

ct stt <3mt8 ou nartfflaoc n cmsequoice 1E. 
oiim, Diet. Um.: f t MATRACA, JDU Roufc dj 

marteaxix ck bois; mftxwneiit de nawaitte fait 

en bois.' 



MATTAUPHONE 

MATTAUPHOHE m. Genre d'haraionica 
i verres, perfectionne par Jos. Mattau a 
Brwxelies (1788-1856). 

(jBtym. Du nom de I'lnvcDteur Mattau et grec 

. BrraeHes 



1855. Cat. Exp. Pans, 288: 'Mattau. J. 
IiKtrummt de musigue dit MATTAVPHONE. 1856. 
UOmh^m (l* r die.): 'Cetafe M. JV!ATTO, imltre a danser 
4e Brmelles, inventeur du MATTOPHONE, nouvel imtrmnent 
quc Tc n'a encore entendu i Paris que dans La, Magic- 
iame; Cet instrument n'est pas autre chcse qu une ^rte 
d'harroorika de verre tres perfectwnaee ... I5r 
Soraxim, ZXet. Mus.: 'MATKAUPHONS, S.ISL^ Nouvel 
instrument oaipw^ de verrcs de dlrTerentes aimmsions 



[106] MfiLODIUM 

MfiLOCOR m. Esp&ce de boite a musique 

munie cTun cor. 

(fiym. Compose avec le grec fteAos", chant, et cor.) 
1879. Brevets d' invention: "Brevet d'invention, 15 mars; 

Mocitemibio Paris no. 130169 cor-harmonium, 

instrument mecanique, musical, recreatif pour les enfants, 

dit M&LGCQR/ 



MAYURl Instrumait de*rivant de FEsrar 
dont la caisse sanore est om<e d'une tcte de 
paoo. II a cinq cordes de boyau et qnwze 
cordes sympathiques. 
(l&tym. Du. beng.) 

MAHIU.ON, Cat. Mus. Brux., 116: 'Tayug ou 
(facng* pacai). 1 



MAZHAR m, Tambour de basque des 
Arabes, 

(tym. De farabe.) 

1809. VILLOTIAU, Be*, des tnsrr. de Mas. da Qrmtawc, 
9S8: 'I! F aim autre tambour a pen pres des m&nes dunen- 
(400 imlUmeties) que 1'oa BCHMMS MAZH&R ... jQ n a 
pcrint de coixks tadbes daiw son interieox/ 



MfiCOP- Flute des anciens Grecs. 

{fe. Qrigbe iwosniK.) 

1M2* KALKBIENKER, Hist. Mus., 124: 'D'autres 
Await Boramfes dieses, Micow, ngad, etc." 



MfiDIOPHONE m. Grand harmonium 
ccstrust par Dumont et Lali^vre. 

(fe?m. Du lat. iwrffam, milieu, et grec ^onnf , socu) 
1893. C PUSMOS, F^rt. ^'mrfr., 250; *En 1889 ccs factcurs 
(MM. Dtanont et LaEfevxe, des Andcl^j voulurent se 
drtiipguer fr raboodance des nouveaut^s; ie M^DIOPHONE 
ou harriKiuaji de forme * 



MEGYOUKG* Harpe blrmane. 

1886i, JAOcpor, Dirt. MUJ.: *MJEGrauNG. Harpe Hrmane 4 
tro owks du XVIII slide.' 

MELEKET m. Tronpette militaire des 
Abyssins form^e <J*un toyau de bambou et 
<f utie calebasse en guise de pavilion. 

(ttym, M<* aiaoFa-ox) 

1780. LA BGEDE, Ess. Afus., i. 203 (Abyssinie): 'La 

Trcw^Jrtte ett appdfe MELEKETA cw MELEIOET t Kerm ../ 
1809. VILLOTEAU, Des InstT. <fc Alvssim, 1002: *La 
trompettc en Atfysonic, se normae MALAKAT.' 1S39. 
Lioir* Dfc*. MtB. f ii 40: 'MBIEKET ou Kiasffir Noro 
d'uae trcMnpettc militaire en usage m Egypte et dans 
i'Abyssinie, oouverte de jwcfaiemin. Hie ooraae un nd 
son mais trei fort' ID. ik, 366: *Lc MHJEKET, oocnu 
dans les autres pniviiKKS sous le nom ck ICENET cw KEREN 
st one trompette ( longue cfe 5 j^eds 4 pcuoes avec une 
<alelrac 4 la partie nwrieure, oxii resemble jwrfaitement 
an poviUoa de nw trcmpettes. Q* instrument est entiett^ 
roent oouyert de mrctenin et ii ne produit d*autre sen 
que le ma mais crime manite; forte^ dtire et terifale/ 

MfiLOCA rh. Instrumait mtonique 4 
cyiindre et & manivelle invent^ par Qiatelard 
t 1'fipine en 1881. II a tin jeu de dochettes 
fort doux, 

(jfaym. Origine iooonnue.) 

1881. Brevets d'imxntion: 'Brevet de 15 ans, 7 avril; 
Qiatelard et L'pine, Saint-Owen no. 142175. Instru- 
ment musical mecanique dit: 



MfiLODICA m. et /. Sorte de clavecin & 
jeu de flute invent^ vers 1770 par J. Andr 
Stein, d'Augsbourg, qui essayait de rendre le 
clavecin expresslf. 

(tyrn, Deriv< du lat melodia, grec ^eAwSta.) 
1823. BOISTE, Diet, Univ.: ' f M&-ODICA, s.m. Instrument 
de musique, bairres de laitcm, frottaBt centre un cyiindre 
d'acier/ 1834. F&us, Diet. mus. f 352: 'M&LpDiCA, s,f. 
Instrument clavier dans la forme d'un clavecin avec tin 
jeu de Bute, invent^ dans la seconde moitie du dix-huitieme 
siecle, par Jean Andr6 Stein/ 

MfiLODICON m. Instrument a clavier et 
a cyiindre invente par Pierre Rieffelsen a 
Copenhague en 1800 (<u. texte). 

(tym. De rallem. melodikon, derive du lat. melodia.) 

1834. Fferis, Diet. Mus., 352: 'MfeoDicoN, s.m % Instru- 
ment k clavier, invente par le mecanidten Pierre Rieitelsen, 

Oopenfaagtie. Le son etait produit dans cet instrument 
par le frottement de pointes roetalliqus sur un cyiindre 
d'acier.* 

MfiLODINA /. Harmonium invente par 
J.-L.-N. Foumeaux, a Paris, en 1855. 

(&m* Du lat mefadia, melodic,) 
1855. Brevets tfiauentum: 'Brevet fr, de 15 ans, pris le 

26 mars 1855, par FoumeaioCj facteur d'orgties, et Lazard, 
professeur de musiqufi a Pans no. 22964. Instrument 
d'orchestre dit M&LODINA.' 1861. PONT^COUIANT, Org., 
ii 525: '1855. Fourncaux construisit une espece d'orgue 
cxpressif qu'il nomma M&ODIKA. (B.F. 22964},' 

MfiLODION m. Sorte d'narmonica invent^ 
en 1805 par J. Ghr. Dietz dans lequel de petites 

lames de rae'tal rempla^aient le verre. 
. De 1'allem. mdodion, lat 



1834. Ftris, Diet, mis., 352: *MtLODioN, s.m. Instrument 

invente" en Aliemagnej par M. Dietz le pere, Les sons 
de cet instrument etaient produits par le frottement oe 
petits cylindres mdalllgiies.' 1839. Licair. Diet. ms., 
i. 43: *MiLOi>ioN, s.m. Instrument invente par M. Diez 
en Alleraagne, Le MfeoDioN a la farme d*tm petit piano, 
long de 4 pieds i pen pres et sur deux pieds de^ largeur 
et de prOTondeur; ayant comme un harmonica, des 
pedales qui servent It faire mouvoir ime roue. On en tire 
oes sees par !e frottement de petits batons en metal, 
pose^i perpend^,ciilairement et sucoessivement cornmc au 
piano ... Cet Instrument iznite tres bien la plupart des 
Kistraments i vent .' 1861. PONTCOULANT, Organo., 
ii. 459; *1849 Austin, de Concordia, Etats-Unis, per- 
fectiooua le MLODON (Pat. Am. 6543).' 1897. J. 
BAMW^SON, Hist, des Jmt. de Mus., 41: *Le O-A.VI- 
CTLJNDRE et le M6w>i>iON sont des varies d'harmonica.* 

MfiLODI-ORGUE m. Petit harmonium 
tres puissant a nouveau systeine de souffleterie. 

(tym. Forme de ira^Wk et orgue.) 

I860. Brevets d'mwntbn: 'Brevet de 15 ans 10 avril; 

Q^amhry Toulouse no. 44568. Ir^truroent ulzLQDi- 

ORCUZ." 

MfiLODIUM m. Orgue expressif de salon 
plus petit et plus doux que Fliarmoniiirn, con- 
atruit p 3 ^ Alexandre, a Paris. 

(tym. Nc du & Altiauodre, du lat mdodia.) 



1S44. ALEXANDRE: 'Notice sur les argues mgfodivm 
<f Atewire et fib, Pans. (Titre)/ 1845. Rev. Mus. 

(28 mar,), p* 179: *Cororjaeiit distinguer quel est le 



MfiLODORE 



[107] 



MENUEL 



primitif et le meilleur ... de I' orchestrion, du panhar- 
monicon, du companion, du MFLODIUM ,..?' 1856. 
L'Orph&n (15 sept.): 'Tout a ete dit sur le MLODIUM, 
qui a valu MM. Alexandra la medaille d'honneur a 
1'Exposition universelle de 1855.' 1855. SOULLIER, Diet. 
Mm., 183: 'MELODIUM, s.m. Le M^LODIUM ou ORGUE- 
M&LODIUM, ou harmonium autrernent dit orgue expressif 
est une espfece de piano organise, d'une douceur, d'un 
moelleux, d'un veloute et d'une expression remaxquables.' 
1859, H. BERLIOZ, Les grotesques de la Musique, 63: 
*Un amateur, qui avait entendu louer en maint endroit 
les ORGUES M^LODJUM d'Alexandie, voulut en offrir un 
& Feglise du village qu'il habitait* 1859. ID. ib., 65: 
'Qu* cela ne tienne, monsieur, nous nous retirons; tous 
les MELODIUM sont ouyerts, examinez-les.' 1888. Brevets 
(['invention: 'Br. de dix ans, 17 juillet, Pietii, rep, par 
Leca, a Ajaccio no. 191884. Instr. de musique dit le 

MiLODIUM/ 

MfiLODORE m, Clarinette alto construite 
par Coste (v. texte). 

(tym. Derive de mdlodie, lat, melodia.) 

1861. PONTCQULANT, Org., ii. 450:^ '1847. Coste ... 
constraisit egalement une sorte de clarinette alto, decpree 
du nom de M&LODORE; le corps etait en bois, le pavilion 
en euivre ayant a peu pres la forme du cor anglais et 
recourbee en avant.' 

MELONI-COR m. Cor en culvre invente 

par Meloni en 1853 en Italic. 

(fym. De Meloni, nom de I'inventeur, et cor.) 

1853. Brevets d'invention: 'Brev. d'inv. de 15 ans, pris le 
14 octobre, 1853, par Meloni, pianiste en Italie, a Paris 
no. 17654 instrument de musique a vent en cuivre 
dit MELONI-COR.' 1861. FONTCOULANT, Org., ii. 511: 
*1853 Meloni construisit en Italie un instrument qu'il 
nomma MELONI-COR. (B.F. 17654).' 

MfiLOPHILON m. Orgue expressif invent^ 
par Piron, a Paris en 1846, dont les soufflets 
etaient de forme nouvelle. 

(tym. Du grec fteAos, musique et <tAo>, aimer.) 

1846. Brevets d' invention: *Brev. d'inv. de 15 ans, pris le 

31 aout 1846 par Piron, facteur d'inst. a Paris, no. 4182. 
Instrument d'harmonie dit M^LOPHILON.* 1861. PONTE- 
CQULANT, Org., ii. 458: *1846 Piron, construisit un 
instrument nomine MELQPHILON, espece d'instrument i 
anches libres dont les sommiers et les jeux etaient poses 
verticalement et dont la difference t avec i f orgue exprrasif 
ordinaire ne gisait que dans la disposition et la forme 
des soufflets/ 

MfiLOPHONE m. Instrument a vent ayant 
la forme d'une grosse guitare, invente en 2831 
par Leclerc, horloger, de Paris. La caisse 
renferme une soufBerie et un sommler sur 
lequel est disposee une serie d*anches libres. 
Le manche est garni de i 
au lieu de touches. Le j 
succes rnais est actuellement oublie. 



. Du grec ficXos, musique, et ^cti^ng, son.) 

1839. Gaz. mm, de Parts, 161: 'La forme du wAmpnoNE 

est a peu pr& celle d'une grande^guitare ... I! y a huit ans 
M. Leclerc congut 1'idee de cet instrument; SCHI manche, 
aussi large rnais plus court que celul de la goitare, est 
garni de sect rangs de clavettes (au npmbra de 76) qui, 
laisant FolScc des touches d'un clavier, precedent par 
demi-tons ... Pendant que ia main gauche se prointee 
sur ces clavettes, la main droite agit dans I'uiteiieur 
avec une espece d'ardiet forme de deux branches de 
cuivre reunies par une poignee. Au moyen de cet arcbet 
on peut attaquer la note avec plus ou moins de vigueur 
et executer, les coules et les detaches comme avec I'ardbet 
du violon. Ce que 1'inventeur nomme une esptee d'axchet 
est e-vidcmment un soufflet pouss^ et tire ... Mais quel 
est le corps sonqre? ... Skt-ce des anches libres ... 0*1 
des cordes ... mises en vibration au taaytai du vent? ... 
Nous indinons vers cette dernicre coniwture ...* 1841. 
Revue et Gaz. Mus. (25 avril), p. 240: *wez-yous ce que 
c'est que le MLOPHON? ... Tout OB que Je puis vous dire, 
c'est que c'est une espece d'hanwmica avec ckvier/ 
1841. Ib. (9 mai), p. 266: "Le MfeopHONE dont Je vouf 



parlais demi^rement a la forme d'une guitare. II est 
carni de clavettes qui, s'enfoncant sous les doigts, pro- 
dulsant les dlfferentes notes. Le M&LQ PHONE a cinq 
octaves .,.' 1897. RAMBOSSON, Hist, des Instnm,, I3: 
'1 le MLOPHONE, qui fit une grsnde sensation i 

1'Exposition de 1834 ../ 

MfiLOPHON ORGUE m. Espece d'accor- 
deon invente par Leterme de Paris en 1854, 
dans lequel 11 produit un effet de tremolo au 
moyen de deux series d'anches sonnant ensemble 
& un quart et un neuvieme de ton les unes des 
autres. 

(jiym. De mMophon (v.) et orgue.) 

1854. Brevets d'inwmtian: 'Brev. d'inv. 11981 en date 
du 23 octobre au Sieur Leterme pour un instrument tie 
musique dit M&UQPHONOKGL*B,' 1S55, Cat. Expos. Paris, 
198: 'Leterme (J.-B.) 4 Paris, rue du Temple, 192 
Orgue harmonium, ... MiLOPHONORGUE," 1855. Rev. 
Mus., 319: 'Une autre idee assez smgulifere de M. 
Leterme est celle de I'acconteon qu'il rtcmmK Mfeto- 
FHONORGOT ... I! s'agit tout simplemcnt de de 
d'ancb^s resonnant enseniHe non pas & I'unsssoc, nois 
a distance d'un quart a un neuvitaie de tew plus ou 
moins/ 



MELOPHON-2ITHER m. Instrument i 
andtes libres ayant la forme d'une cittiaie, 
invente par Burger, de Budapest. 
(tym. Compose de msbpbtm et zither.) 

1902. Rapports du jury, Expos. 1900 a Paris, 547: 'M. 
Burger a Budapest a tente de realiser !' union de la cttJbare 
et de I'harmonium ... M. Burger a baptist rinBtrumeot 
du nom de MELOPHON-ZITHER.' 

MfiLOPIANO m. Appareil invente psir 
Caldera et Brpssi a Turin en 1873 qui s'appli- 
quait au clavier d'un piano et rendait ua ton 
tres sonore au moyen de petite marteaux 4 
double e"cfaappement. 

(tym. N0m italien, compost avec le grec 
musique et piano.) 

1880. CHOWJOET, Cat. de l f Exposition de 1878. 35: 
'Medailles de bronze, Brizzi et Nicolai Itmlk Pianos 
et harmjcauums; MiuopiANO ...' 1880. ID. ib. 'Mola 
Italic ... 



MfiLOTROPE m. v. texte. 

(JiJym. CrenpOT^; avec le grec jjue)aos f dant, et r^cwnf 

tour. 

1887. BESCH. Diet. Nat., ii. Suppi, 9; *MiaxyraopE s un. 
Mus. Appam! servant 4 reproduire ur un dawar* par 
la rotetica d'une mamvelie, la musk|tie p&f 

le rofiograplie.* 

MENESTRIE /. Instrument de musique. 
(fyym. Du lat. 

a. 14S8. OL. w LA MACKE, MAn.. L 15 

'La jcwtttnt et soiuietent ^ENEsmiES et 

MENUEL m. Petit cor (v. MOZZKEL). 

(<ym. Dfr ea -d <Jc iwna ciu lat. petit) 

XH . Gun le Lok., 2* dura, xxxv., var., P. Pteis: 
'Les MESRJIAUS et comer et ibrandir.* 50D* . ib., RicheL 
2179, ap. VICTOR, HaiKbclir, cier Geste des Loh., p. 66; 
4 ... MENUIEL.' a* 1190w GUILL. BE TYI, i 21, P. TParisr 
*S*fitre ctmcncierHit a apekr et a j"ger PW t bets, el 
a saner bisin et xnenuaut,' c. 1200. J. BOD., Sox., 
193 Michel. : 'Et voit Frans ralier as 1001 des MJWUUUC/ 
IB, i)., 227; 'Buisincs, et OKI wvant/ 

c. 120O. Rerwrt, SSS3. Mean: 'Sooeot 
c, 1200 Perceval, ap. Bowl; 

*Un MNUEL qu'au col avoit 
Senna tnaa ms grands ct trefi*.* 



MENU1ER 



MENUIER m. Petit cor de chasse an moyen 

dge. 

(tym. Deprive du lat. minute, petit) 
a. 1200. Perceval, xns. Montp. ii. 249, f 185*: 

*A tant en la forest oi 

Ua MENUIER -II. moz soner. 
Jb., f @ 185 e ; 

'Et d'eures en autres sonoit 

Le MENUIER par grant vigor. t 
Exnploye* comme adj. avec coa. XHI e s. Anseis o& Mes, 
<d Stengel, 412,20: Adont soaerent, JOQC. cor MEMUIER... 

MERLINE /. Orgue mtenique plus fort 

que la serinette servant faire chanter les merles. 

(&m. Deriv6 de merle, lat. wwruLa.) 
3811. MOZIN, Diet, fr-allem., ii. 100: 'MiRLrNE, s.f. 
Orgue mecanique, i ruoisson de la voix des merleis, et 
tin pen plus fort que la serinette/ 181$. Encycl M^th., 
IL 130: IvfERLiKE, Orgue mtenique qui sert simer les 
merles. II est plus fort que celui qu'on emplcnejpour le 
serin, parce que la voix du merle est plus grave/ 1821. 
C. BLAZE, Diet. Mus., ii. 29: 'MERLINE, s.f. Orgue 
2 cylittdre qui sert 4 siffler les merles et les bouvreuds. 
2823. BOISTE, Dirt. Univ.: ' \ MERLENE, s ; f. Orgue 
mecankitie, 4 1'unisson de la vok des merles. 

MESCAL v. MISCAL. 

MfiSILOTHAlM m. Instrument E^breu, 
sorte de castagnettes pour accompagner la 

danse, 

(fij&WL De 1'bebieu.) 

1723. A. C&LMET, DwsertQtwns, 92: < MEZILOTHA!M > peut 
re un sonnette.' 1S3S. J. B. m NOLHAC, D&f&es des 
Andem: 'Les ils d'Idithun Jouadent du kirnor; ceux 
<3 s Aapfa du nable et cetra: d'Heman du M&SILTHAIM ../ 
1854. BESCH. Diet. Not: 'MtziLOimfM, s.m. Norn 
Mbreu des wnnettes qui garnissaient les timbales 
sacrtes,' 

MESENKO m. Instrument^ une corde et a 
archet des Abyssins. Corruption de IVIASSAKEQO 

1780. LA BQRDE, Ew. Mus., I, 263 (Abyssinia): *La Lyre 

n Amharlc s'appelle R^ et en Ethiopien MESFNKO. Le 
verte stnJbo sigaiiie fepper les co-rdes avec les doigts.' 

MTALUCORDE A ARCHET m. in- 
strument de la forme d'une grande guitare a 
cordes de metal resonnant connne ie vio!on> 
invent^ par Aloysio, de Paris, en 1873. 
(tym. De mtd, corfe et arcfcef.) 

1873. Brevets d'iniwtion, "Brevet d'inv. de 15 ans. 28 juin; 
Aloysio, repr^sent^ par Dcsrtos, Paris no. 99736. 
loBtruniait de musique dit M&TALLICORDE A ARGHET t 
rfeorinant camtte le vioton.' 

MfiTALLOPHONE m, v. texte. 
(tym, De rr^tal et phone, grec foaidj.) 

1878. HERV& Rapports mr fxpo5., 62: '... Des jouets 
d'enfants; tels sent les harmonicas et les MTALLQPHONES. 
Ces petits instrummts sc cosnposent de lames de yerre 

cu de metal suspendues ^sur des fits que 1'on fait vibrer 
en frappant avec un petit marteau en bois ou en liege/ 
1878. Mica Kraus, Cat: 'No. 478. MJ&TALLOPKONE 

AIXEMAND/ 

MfiTAPHONE m. Harmonium invente par 
Victor Mustel en 1878, qui permettait de 
changer a volonte Ie timbre de quelques 
registres (v. textes), 

(rjwn. Du grec /icra, indiquant ctengement et 

A ' son.) 



[108] 

Mustel) 



MICANON 



a cree en 1878 Ie M&TAPHONE ... A.VCC le 
nous rentrons dans la categozie des instru- 
ments & anches libres ... Dans le MTAPHONE exrx>s6 par 
M. Mustel, 1'executant peut, & son gre, rendre nuit derm- 
jeux doux et pleins, ou brillants et nerveux. 11 n'a qu'^ 
tirer un registre pour agir sur le clairon, le basson ou la 
harpe eolienne i la basse, et sur le fifre, le hautlx>is, la 
musette, le baryton ou la barpe eolienne dans le dessus. 
Void ce qu'a imagine le novateur; il a couvert les demi- 
jeux que nous venons de designer d'une large bande de 
basane qu'un ressort maintient enroulee autour dun 
cylindre en bois de faible diarnetre et que Ton deroule 
en tirant ie registre special. Cette peau produit deux eltets: 
elle absorbe les sons tree aigus* puis elie devient le dessus 
d'une boite dont les resonances exercent une influence 
jnanifeste sur les sons plus graves ... II en_ resulte que 
les harmoniaues suraigus ... se trpuvent detruits en grande 
partie, tandis que les harmoniques plus graves sont, 
au contraire^ renforces/ 

METHSILOTH m. Petites cymbales des 
Hebreux. 

(tym. De 1'h^breu.) 

1780* LA BQRDE, Essai sur la musique, I 203: Instrument 
dont il est parle dans la Bible: ... METSILOTH (cunbaies 
d'airain).' 1802. KALKBRENNER, Hist, mus., i. 47: Un 
autre instrument, le METHSILOTH, ne difTeroit du tseltselun 
que par des petites sonnettes ou dochettes, en place de 
grelots/ 

MfiTROMfiTRE m. Instrument invente par 
D*ons-en-Bray en 1724, qui sert a indiquerjes 
diverses vitesses du mpuvement musical 
au moyen d'un balancier qui bat plus ou moins 
vite. Cf. METRONOME. 

C#m. Du grec fterpov, mesure.) 
1724. M^n. de I'Acad. royde des sciences: 'Description et 
usage d'un HTROMITRE ou madiine pour battre la mesure 
et le temps de toutes sortes d'airs ... par D'ons-en-Bray. 
1780. PAUCTON, Mttrolagie, 247: 'MiTROMETRE/ 1861. 
PONT^COULANT, Ojg. T 297: 4 Le MferROMETRE^ instrument 
servant i battre la mesure et les temps de tous les airs, 
fut invent^ en 1732 par Oms-Einbray.' 

MfiTRONOME m. Instrument servant a 
marquer les difTerents degres du mouvement 
musical* perfection^ par Leonard Maeizel de 
Vienne en 1S15. (D'apres le N.E.D., art, 
METRONOME, la date du brevet anglais est du 
5 dc. 1815: il est accorde a Jorm Malzl, de 
Poland Street, Middlesex, qui est sans doute 
un parent de Leonard Maelzel de Vienne.) 

(&m* Du grec fierpov, mesure, et v6fJ.o$ T regie.) 
1815. Brevets d'irwention, 696: 'Br. d'inv. 14 sept. 1815. 
Pour une espece de chronometre appel^ METRONOME en 
dans fa musique. Au sieur Maelzel.' 



METRONOME DE POCHE m. Petit 
metronome invente par Rouband en 1900, 

qu'on pouvait facilernent mettre dans la poche. 

1900. Bm^ts <f invention: 'Br. d'inv. 8 decembre; Rouband, 
B^jers no . 305048 nouvel appareil nomrn^: 

DE POCHE/ 



Pandore persane a deux 



1878. Brewfs d'inventum: "Brevet de 15 ans, 28 maij 
Mustel et ses fils, representes par Armmgaud alnS, Paris 
no. 124750. Appareil dit METAPHONS.' 1880* 
CHOUQUET, Scpos. aw. de 1878: 'Ce facteur (M. Victor 



METSANG 

cordes. 

1780, LA BORDE, Essai sur la musique, L 301: ' 

Instrument fort en usage chez les Persans. II est ainsi 
nomme parce qu'il n'a que deux cordes. C'est une espece 
de Pandore/ 1818. Encycl Meth. t H. 142: 'METSANG. 
Instrument qui ressemble la pandore, et qui est en 
usage chez les Persans. II n'est mont6 que de deux cordes/ 

MICANON m. Instrument a cordes du moyen 

age. 

(tym. De demi et ccawn (u.) 

c. 1275. ADENET, CUmadts, Ars. 3142, f 28 f : Timpanes 
et MICANONS.' ID. t6.j 17280, Van Hasselt: *Et mandoires 



MICHAUDIERE 

et MICANONS/ a. 1342. MACHAUT, Remede de 
3968: 

L eranorache, Ie MICANON, 

Citole et psalterion/ 
c. 1370. ID., Prise d'Alex. t 1148. Mas-Latrie; 

'Orgues, vielles, MICANONS 

Ruoebes et psalterions/ 

MICHAUDlfiREjf. Grosse caisse d'orches- 
tre due a Michaud, de Grenoble en 1889. Get 
instrument eut peu de succes. 

(tym. Du nom de Finventeur Michaud.) 

1889. Brevets d' invention: 'Br. d'inv. 29 avril Midiaud, 

4 Grenoble no. 19776. Grosse caisse orchestrate dite; 

MlCHAUDlfeRE/ 

MIGREFA /. Grande flute de Pan des 
Hbreux (v. MAGRAPHE). 
(ttym. De 1'n^breu.) 

1802. KALKBREHNER, Hut. Mus., i. 46: *Les Hebreux 
avaient deux especes d'instrumens _de ce genre (flute de 
Pan), une petite appel^e maschrokita, qui n'avoit qu'un 
soumet; et une grande appelee MIGREPHA avec deux 
soufflets. Leur forme etoit la mtoie; des flutes de roseau 
ou de bois posees en long sur une petite caisse qui d'un 
c6t avoit une anse et de Tautre des touches/ 1822. 
ORLOFF, Hist. Mus, ItaL, 120: *La grande (flute) se 
nommait MIGREPHA/ 

MILACOR m. Petit orgue portatif (v. texte). 

(Jitym. Origine inconnue.) 
18839. GHOUQJJET, Expos, vnw. de 1878, 19; 'L'abbe 1 

Gtiichene s'etait, du reste,. inspire du MILACOR de 1'afobe" 
JLaroque qui lui-m&ne avait mis 4 profit 1'orgue simplifi^ 
de Cabias, expose en 1834/ 

MlNA-SARANGl ESR!R indien en forme 
de poisson. 

(ttym. Du beng.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 117: 'MlwA SPRANG! 

<beag. = SARANGt-KmsoN. Autre forme de FESBAK.' 

MINETEKI m. Flute japonaise ayant sk 
trous principaux et deux trous lateraux. 

1878. A. KRAUS, Mus. au Jap., 52; *Le MINETEKI, la 

flute ] * ' ' 



[109] 



MOIENEL 



MINGHINIM. Instrument hebreu, sorte de 
planchette munie de grelots (v. MAAKIM). 

(tym. De 1'hebreu.) 

1605. P. LE LOYEK, Hist, des Spectres, 846: 'Brief entre 
les instrumens Crumatfciues estoient les MENAGANACHIM 
que les Latins appeilent Crepitacula ou Crotala et nous 
cymbales, nacares ../ 1767, BLAINVILLE, Hist, de la mus., 
7: 'Du MiNAGNfGtHMiM. Get instrtiment selon ie raJbbi 
Hannoze, est une table de bois quarree, & !a tete de 
laquelle est un mandbe aise 4 prendre. Au : dessus de 
la table, entre deux formes de rose, sont de petites boules 
d'airain ou de bois, passees dans une cfaatne de fer, on 
m&me i une corde &tendue sur k table et lorsqu'on 
frappe la table, les petites boules rendent un son entre 
elles et avec la table. Ce son est tres dair/ 1780. LA 
^km,vn, Essai sur la tnwstQue, i. 203: "Instrtimcns dont il 
est parle dans la Bible: MJNCHINIM .,/ 1S18. EmcycL 
MAn., Ii. 143: 'MiNGHiNiM. Instrument hebrai. CTetoit, 
suivant le P. Kirker, une planche 4 laquelk etoit attadbfi; 
tin rnanche que 1'on empoignoit: sur cette planche e^toiaat 



chanvre 



MINNIM m. Instrument a trois cordes des 



{tym. De I'hebareti minim.) 

1605. P. LE LOYES, Hist, des Spectres, 841: 'Et estment 
ces Psalmes tantost chantez sur ... k MidiOTdii CM 
MINIM, ainsi dit poxsr k diversit^ et midtip&M de scjans 
et de chordes ../ 1767. BLAIMVOLE, Hist, de la mis,, 6: 
*Le MENNIM, 3 ou 4 oxdes,' 1780. LA BORDB, Essal sur 
la mus., i. 203: 'Instrumens ... dans la Bible ... MIKKIM ... 
1818. Encycl M&h.. ii. 143: *MINNIM. Esp*ce 3e Imsse 
de viole en usage owz les Hebrew/ 



MlR* Longue trompette des bergers suldois 
faite d'^corce de bouleau, 

1839. LIGHT. Diet. Mus. ii. 330: 'Dans les montagnes, 
les bergers waMok se servent d'une espto: de lotajue 
trompette faite d'corce de bouleau, qu'ils afpdfart 
M!R/ 

MERDANG m. Gros tambour indien de 
forme oblongue reaie au milieu. 
(tym. De rhindoustani 



1839. LICHT. JDfct. Mus. (Instruments Mndms), ii. 512; 
Le MIRDENG on KHOLE un instrument sacrf 
dans un vase de terre cuite dont les deux extrfanitfa out 
couveites d'une peau tendue de la mteie maniire que 
celles de nos totObours avec cette difference qtsc !a peau 
inferieure est plus iarge et rend un son plus grave quc 
Fautre/ 1854. BESCH. Diet. Nat., ii. 526: IViiRDANG, s.m. 
Tambour des lodes, de forme oblongue, et plus large du 
milieu que des extremltes/ 

MERLITON m. Esptee de petite flute i 
son naslilard dite FLI&TE A I/QIGNQN, fermfe 
chaque extrfenit par de la pelure d'oignon on 
de la baudruche, et perce vers les deux touts 
d'une ouvertnre lat^rale. 

(j&tym. Paralt Itrc du nom d'mi mom rrfraiiL} 

1752. Diet. <de TrAz.: 'MiRLiroH, S.TH. ... II a 
TOrdcuiierement une Hute i oignon/ 1B23. BOISTE, 

Diet. Univ.: ' t MIKLITON, s.m. Flute > 4 fo%nt, de 
ros^tu garni par les bouts de peiure d'oigncai/ 



MISCAL m. Flute de Pan chez les Turcs. 
De Farabe musical, 



1767. BLAINVILLE, Hist, de la mtu 7 59; *Leur Misc&L(de 
Turcs) ou Flute de Pan est auwi parmi eux en gnirf 
recpmmandatioii/ 1833. Rev. Mm.. 267 (Mio. *to 
Orientaux): *Le MISKUL est une flute die Pan / 1839* 

LIGHT. Diet. Mus.: 'MESCAL., Instrument tare,, ampods 
de plusieurs tuyaux.* 1854. BESOI. Diet, Mm.: *Mssc&L 
s.m. JMtis. Instrurnent i vent ccMiiposi de diff^ttafti 
tuyaux, et employed par les Turcs/ 

MIZEF* Irjistnimeiit ^ cordes des Arabes. 

1780. LA BOSDE, Essm wr k inus,, i. 1%: *Nwindature 
des Instrumens (aiabes) ... (40) MSKP, instrument ft 
corde*.' 188&, JAO^JOT, ZHct.: 'MizEF, fart, i oordw 
des Arabes** 

MIZHER m. Luth des Arabes. 

1780. LA BOIKE, Essoi stir la ma,, L 196: ^cmetidaliJire 
des Instnimem (aiabes) ... (36) Mmas, hitfa.' 1835. 
Rev. mm., 267 (MUS: da Orimtmix): "L luths et baapa 
d'e^ces difffermtes sont ... k MtzaCK ,./ 

MIZMAR m. Flute ambe. 

(ftym. De Farabe.) 

1780* LA Boti, Esm sur la L 176; tMus, cis 

Arate) ... B jouoxt ... du MBMAX (iute) avec ne 
mervdlleiisc/ 17M 1 . ID. ib. f I. 203: 'Im^rmxma la 
Kblie: *. ]vfx2M0s ../ 

MIZRAB. Plectre indien. 

1880. MAHILLON, Cat. Mm, Bnw. g 123; *, Un plofcre 
en fil d'atdex; Mmua ./ 

MOCHANGA* Gtjimbarde indienne. 



1880. 



Cat Mus. Brwc., 92; 

kfcaticiije & 1* gutolwrde; 



MOIEMEL m, E^ce de petit cor qu f on 
portait dcrri&re oi v cornet <ie chas f trompc 
0u tronapette de nyeimc grandeur. 

&xM m *el de mown (Fr, mod, cpi 

Ie latiB mcdluxmim.) 



, 



c. 1UO-11BO. BEN,, D. A Norm., il. 

"Scner unt feit UD MKB 
De la porfe owort k 



MOITIE DE SIMPHONIE 



[110] 



MORENNE 



c. 11W. Guillaime d& Palerw (Soc. des me. textes), 

*Et buisines et MQIENIAX 
Souner et timbres et tabors/ 

XH e s. Les Loli., ms. Montp., f 148 a : 'Quant ont besom, 
sooeot un MOIENEL/ lb. t Richel. 1443, ap. VICTOS, 
Homfaefer. der Gtetc des toh., p. 53: '... MOXNIAUS.' 
Ik Rchd. 1582, p. 66: *MoiNEL/ XH e s. Gar. te Loh., 
2 e chans,, xxx^, p. 162, P. Pans: 

*La veissiez les boismes tentir 
Les MONJAUS et corner et bondir^ 
Et les bartieres encontremont flatir 
(var. MOYENIAUS). Xn* KAJMBERT, Qgier, 6681, Barrois: 
'Qpant il velt faire a ceaus aefors cenbel, 
Do-nt fait tentir un petit MOENTEL/ 
JOB* s. Rown. <TA2ix., f 20*, MfcteUmfc *Ces MOJENIMJS 
sooner et ces tabours bondir/ XJH* s. Chev. ait cygne^ 
26619, Reiff.; 'Naoqiaires et MONNIAUS asses y oist on. 
XlIP s. REN. DE BEAOJEO, Li Bwus Deseomeus, 2H72. 
Hippeau.: 

Uonneot timbre, sonnent tabor; 
Muses, salteies, et fretel 
Et buusines et MOINRL/ 
c. 1325. Baud, de Sefr., xxii. 328 Bora: 

*La peuisies oir mainte trornpe a argent, 
MOYNIAUS et olifans qui bondisent forment. 
1379-80. Camp*. d la fMq.-, Arch. Aube, G, 1559, f 
55w. p our aH>areiiler le braicr du petit MOIENTJEL. 
1382-3. Compf . de la fabnqm de S. Pierre, Arch. Aube, 
G. 1559, f 80 ro : Tour faire .1. brayer tout neuf au petit 
JOAKNEL.' a. 1399. IEH. DES PREIS, Geste de Li?ge, 674, 
SCHELEK, Gtoss. p-lsiloL; 'Quant la nuit fut venue, sonnmt 

dies MOI1EMES,' 



DE SIMPHONIE /. Nom 
petit tambour selon Isidoras (VIF si^cle) (u. 
SYMPHONII), 

(tym. DC moititf, kt. roedidatiym, et syropFionte.) 

1^8* TH. ASBEAU, Oreftsog)We, 21 (b): 'On a faict 

um; petit (tambour) quc I'on i^peile tabourin i main, 
quc Ysldoris appelle uomri DE SIMPHONIE sur les foods 
t peaiix du qwel on colloque des fillets retors milieu 
qu'au grand tamtlxwr on y meet sur le diam^re de Fting 
ora foods seulemeat un double cordeau/ 

MOKKINE. Xylorganon japonais a dix-sept 
lames. 

1S78. Afwfe JKrous, Caf. ( : 'No, 492. MGKKIN de file 
de Kiousci'OU {xylop!i<e jafnais).* 1894. SNOECXE Cot. 
., 10: IvloKKiNZ, echelette ou xylorganon/ 



MOLOSSE m. (?) 

(iiiywt. De Molosse, partie de 1'fipire, lieu d'origine.) 
1680. MAIOLLES, Trad. d'Athinee, 259: 'De 14, les geste 
et les mouvenwrn des Cretois s'appellent Hyperchemates 
c?est-i-dire de cw mouvemens agiles qui s'acquierent par 
FArt de dancer, dont les justes mesures s'appellent Crete 
et rinstrument qui les excite se nomine MOLOSSE, a 
qui 1* on donne encore le nora de Laconistes, selon le 
tanoigaagc de Time>, comme ii I*a chante sur ses instru- 
merts dc tnusique qui sorjt quarrez/ 

MONAULE/. Flute grecque compost d'un 
seul tuyau. 

(tym, Du grec ft&vavXos, flute simple.) 

1680. N^AROLLESi, Trad. d'Athen&s, 251: *... Vous nous 
reprochez que nous autres Alexandrins sommes mal 
imtruits c3ans !es_Regles de la musique et vous objectez 
wuvent nostre unique Flustc que nous appelons MONAULE 
... Les Egyptiens asseurent que le MONAULE fut invente 
par Osiris, lequel its appellent PHOTINGE ../ 1802. 
KALKBRENNES, Hist, mm,, 120: "La fiute simple 
(MONAULE)/ 1818. BOISTE, Dirt. Univ.: ' t MONAULE, 
s.f. Flute grecque antique 4, tme seuie tige/ 

MONAULOS m. v. MONAULE. 

(Efjm. Du grec ftowwAos 1 .) 
1725. CHATEATJNETJP, Dialogue sur la mus. des ancisns, 58: 



MONOCORBE m. 

(1) (Antiq.) Instrument tres ancien a une seule 
corde qu'on allongeait ou raccourcissait a Taide 
d'uri chevalet mobile et dont on pin^ait la 
partie libre. 

(2) Instrument a une seule corde tendue et 
divisee de mani^re a donner les differents 
intervalles. 

(3) Instrument a une seule corde et a clavier 
invente par Poussot en 1886. 

(tym. Emprunte au lat, monockordon.") 
1155. WAGE, Roman de Brut, 10832: 'Psalterions, MONA- 
CORDES/ c. 1370. MACHAOT, Prise d'Afex., dans DELS. 
Rec.: ' 

'Et les fretiaus et monocordes, 
Qui a tons instrumens s'accordent.' 
XW e s* ID., Le temps postour: 

'Buisine, eles, MONOCORDE, 
Ou il n'y a qu'une seule corde/ 
1500. LE MAIRE DE BELGES, Concord, des deux langages, 
B. ii. v- 'Le double son des nouveaulx MONOCORDES/ 
1615. SAL. BE CAUS, fnst. Harm., p. 1: Titagpias fut le 
premier inventeur dti MONOCHORDE qui est un instrument 
non pour autre eifect sinon. rx>ur rediercher les proportions 
des intervalles harmoniqu.es.' 1636. MERSENNS, Harm. 
Univ., 14: '... Pour etablir la laison de& consonances ... 
le seui monochorde est propre ^ cela/ 1703. BROSS. 
Diet.: TvIoNOCORDE. Instrument invente selon Boece par 
Pytagore pour mesurer par les limes ou ge"ometriquement 
les proportions et les quantites des sons.' 1787. MEUDE- 
MONPAS, Diet Mus-., 97: 'MONOCORDE, s.m- Instrument 
qui n'a qu'une corde. Get instrument n'est plus en 
usage/ 1886. Brevets d' invention; 'Brevet du 8 mars. 
Poussot, rep. par Delage. Paris no. 174615, Nouvel 
inst de musique dit: MONOCORBE/ 

MONOCORDON m. Instrument & une 

seule corde (v. MONOCORDE). 

(ftym. Du lat. monock>rdon.) 

1630. Seconds partie des recreat. mathdm., 12: Tjn instru- 
ment qu'on appelk MONOCORDOK, a cause qu'il n'y a 

qu'une corde.' 



MOON-GUITAR /, Guitare lunaire, nom 

donne par les Anglais au YOU-KINN chinois a 
cause de sa forme circulaire. 

(ftym. De fangl. moon, lune, et guitar, guitare.) 



1875. CHOUQUET, Cat. Mus^e da Conseru., 118: 

KjHjsr autre specimwi de cet instrument chinois que 
certains ecrivains anglais appellent MOON-GUITAR puisqu'ii 
ne joue pas comme !a guitare mais avec un plectre/ 

MORACHE. Guitare morcsquc. L'En- 

MORACHE est probablement une erreur pour 
LEU (luth) MORACHE. 

(tym. Cf. esp. morisca, lat. nwurus.) 
a. 1342. G. DE MACHAIJT, Le temps Pastour, 3961: 

'Car je vis tout en un cerne 

Viole rubebe guiterne 

UENMOMCHE, le micanon 

Citole et psalterion/ 

a. 1377. ID. Prise d' Alexandrie: 'Leus, MOBAGHES et 
guitemes-* 18W. V. HUGO, L'liomme qui rtt.: 'Phibi 
pin^ant de la MORACHE qui esr une sorte de guiteme/ 

1876. Ffens, Hist, de la Mus., v. 162: TJn autre instrument 
fut connu en France, dans le quatorzieme siecle, sous le 
nom de GUITARE MORESQUE; c'est ce meme instrument dont 
park Guillauine de^Machau et qu'il appelle ENMORACHE 
dans sa poeuie intitule Le temps pastour* et MORACHE 
dans celui de la Prise d'Alexandrie.' 



MOREKNE /. Sonnette. 

(jfctym. Origine inconnue.) 



'Cette augmentation ne se doit entendre que du MOMAL%OS 1392* Arch. J/ v 142, piece 284: *Une petite bourse <Je 

ou flute unique dont on jouoit ... avec les deux mains/ wye, garnie de pctites MORENNES ou sonnettes d'argent. 



MOSKA 



[ 111 ] MUSETTE D'ALLEMAGNE 



MOSKA, Hautbois indien aux sons rauques. 

II a sept trous lateraux et cinq trous inferieurs. 

1869. FETIS, Hist, de la mus., ii. 302: 'L'autrc instrument 

cst un chalumeau appe!6 MOSKA. Sa longueur est de 
60 centimetres. Le tube est perce de 7 trous ...' 

MOSSACHORDO m. Instrument peu 
connu du genre de 1'harmonica, Invent^ par 
Klabowski en 1813. 

1861. PONT^COULANT, Organo,, ii, 102: 'En 1813, 
Klabowski imagina une espece d'harmonica, auquei il 
donna le nom de MOSSACHORDO. Get instrument se 
distinguait de tous les instruments connus par la qualit^ 
du son et par le mecanisme. L'inventeur dans la crainte 
de se voir copie, a tenu caches ses moyens d'actian/ 

MOSSASIK. Luth arabe. 

1780. LA BORDE, Essai sur la musique, i. 196: 'Nomencla- 
ture des Instrumens (arabes) ... (38) MOSSASIK, espece de 
luth.' 

MOUSCAT m. Tympanon turc a trente- 

deux cordes (v. texte). 

1767, BLAINVILLE, Hist, de la mus., 61: 'Outre ces instru- 

mens ils (Les Turcs) ont une espece de Tympanon appelle" 
MOUSCAT, de la merae forme que nos Qavessins. Get 
instrument a trente-deux cordes, mais comme_ il n'y a 
pas de touches comme a nos clavessins, il se joue avec 
des lguettes ...* 

MOUSIKAL. Flute de Pan des Arabes. 
(tym. De Farabe masfqdi.) 

1780. LA BORDE, Ess. sur la Mm., i. 196: 'Nomenclature 

des Instrumens (arabes) ... (39) MOUSIKAL, syrinx/ 

MOUSSOUL. Instrument persan. 

1809. VILLOTEAU, De I' art musical en Egypte, 617; 

'Moussouz., instrument Persan qui nous est inconnu. 1 

MOU YU. Grelot de bois qu'on frappe avec 
un maillet de bois dans les temples boudhistes. 

18%. MAHILLGN, Cat. Mv$. Brux., 60: *MON-YH 
(= poisson de bois).' 

MRIDANGA* Tambour indien dont 1'inven- 
tion est attribuee a Brahma. II s'emploie dans 
les fetes solennelles. 
(tym. Du beng.) 

1880. MAHILLQN, Cat. Mus. Brux.: 'MRIDANGA. Instru- 
ment fort ancien/ 

MULLERPHONE m. ^Contrebasson & 
anche avec pavilion en cuivre invente par 
Miiiler, de Lyon en 1855. 

(&tym. Du nom de 1'inventeur et grec <jxtmj t voix.) 

1855. Brevets d'inuentwn: "Brevet de 15 ans pris le 3 mars 
1855, par Midler, facteur d'instruments a Lyon no. 
22516, instrument de musique dit MULLERP-HONB ou 
contre-basse 4 anche/ 1855. Revue Mus., 342: 'Nous 
avons maint enant un instrument, ... le MULLERPHONE. qui 
me semble etre a peu de chose pres un basson. avec andie 
a Fordinaire ... La nouveaute consiste dans la disposition, 
des clefs.* 1893, C. PIERRE, Facteurs d'instruments, 345: 
*Ce facteur (Louis Muiler) fut tres inventif ... En 1855, 
ce fat une contrebasse 4 anche 4 corps paralleles, ^galemmt 
en forme de basson, descendant une octave au dessous 
de cet imtrument, 4 perce cylindro-oonique, pavBlom en 
cuivre et disposition nouvelle des des, qu'il appda 

MULLERPHONE.* 

MULUFLtJTE /. Flute a bee ^ en metal 
pouvant constituer volonte une flute drolte, 
une flute traversiere, un flageolet, etc. On peut 
changer de ton en conservant un meme corps 
et en changeant le bee. 

(ffym. De multi, iat, multus, et jliile.) 
1896. Brevets d'inwniim: 'Brevet du 7 novcmte;. UH- 
niann repre^ente par Bletry alni, Paris no. 261092,. 
Flute composite date MULTIFLT&TE.* 



MURALl Flute Indleime de bambou i sk 

trous. 

{&tym, Du beng.) 

1880. MAHILLON, Get. Mus, Brux., 106: 'MURAL! flbeng.), 

Flute traversiere dent 1' invention ... cat attribuee & 
Krishna.' 

MUREX v. texte. 
(j&jm, Du lat. murex.) 

1886. JACXJJJOT, Diet. Mus.: 'Mums. Mblhuque 

attribuee, comme trompettc nautkfiie, aux tiitons par let 
poeies anciem.' 

MUSE /. Musette, cornemuse. 
(tym. Du lat. mum,} 

c 1165. CHIEST, Erec et En., Ricbel. 1420 f 9 9b; 

'Sonent tymbre, sonmt tabor, 

MUSES, estives et frestel, 

Et buisines et chalemel.' 
c, 1270. PH. DE RMY, Jehan el Blonde* S&46, AX; 

*Et maint giant cor sanaraxiour, 

Mainte cytok et snainte MUSE/ 

1342. Le Ifirc <fe naftiers, Wit. Midielant, GAY, Gfoo. 
arch., i. 173: 'Ik out gblstemes, herpe*, 
orghenes, rebebes, trompes, diipfaaoies, cnafemki, befn- 
bares, MUSES, Scutes, doudiairtes et nacaires.' a. 1399* 
JEH. DES PREIS, Geste de liege, 37534, Clou. 

philol: 'Harpes ne cyphonie, ne nc violfe/ 153f* 

HUG. SALEL, Ericgue raarine s 27, ed. 1539; 

'Qttantons nous deux icy swr Fheribe wife; 

Toy de la muse et mo^* du dboiumem.' 
1891. LAVQIX, Hist, mm., 107; "Deagraks par la 
de MUSE,, chcvrette, synnfiionie, etc., la et la 

musette jouerent un grand rdle pendant !c moycn ftge.* 

MUSE D'AUSSAY /. (?) Comemuse, 
(tym. De muse et Aussay, d'origine inconuue.} 

a. 1342. MAOHABT, Remede de fortune^ 3972; 
"Flajos de MISS, fhstule, pipe 
2vfusE d'AusMY, troupe petite.* 

MUSE DE BLET /. Chalumeau fait d*unt 
tige de ble. 

(t|TO. Du iat. musa et bJ<? ? bas IaL blsfwn.) 

a. 1342. MAOUUT, Rcmoifi df fortune, 3973: 
'BuisincSp eles, rwmocortle 
On il o'y a qu'isne ieule crde 

Et MUSE DE 1LET tOlft 

MUSELE v. MUSETTE. 

MUSETTE /. Sorte de cornemusc 
compos^e de trois chalumeaux d. anche et d'tote 
bourse en pcau que le joueur tient le 
gauche et qu'il enfle 4 1* aide d'un tuyau. 

O&tym* Dirie de I'anc franp. da lat. maat.} 

Xffl e . J. EMRT, Bartsdb., Rwn. et Hi. 24, 34: *B 
a reposfe sa MUSELE.* ( ID, &., 262: g 

*Por Marion saalll en p 

S'atcnpre sa MCIETB.* 

XM* . Motet, n. 2vfcHitpdlier G. RAYKAUB, i, 100: 
'Et disoit en sa UDBETE ae novel/ 1416 C*o&t). 

R6te de la Trtoeri* ds de Hafooui, A. Mais.; 

*Un varlet Qul falsest se a It Mrasnri/ 

1636. MmfENKE, Harm. L'mv., 195: *SI Foi dit Qi 
I'Orgt fa MOTITTE, la Flwte, etc., peuwit founur^uoe 
teato et otinuitfi bcftucoup plus qwr la VMe, 

fern petit rtowisire ... qu'us msiquoit tout te reate, 
1672, CSH. JBoijON, TrotK* ck la mieette, ch. i, p. 1: 
*La MUSETTE doct f emjporter par tons its 

instnonens ,de la ownme le pronkr et 

le plus 8RciiH& cift tou$.' 



MUSETTE D*ALLEMAGNE /. Gome- 
muse d'origine alkroande. 

1379. I. DE Bui, Le ben 81; T>w 

doit avoir !e bser av: sea flaiaux, pcmr soy ea 

zndbdtie. C*et fretei ... 

ou aputre rautette qwe l*n cfaevrette." 



MUTTE 



[112] 



NAGEL-HARMONICA 



MUTTE /. Bourdon principal de Metz. 
(gfcsn. Du bas lat, mata t doche -Du CAKGE, Gloss.* 
v. 591.) 

One* du tfaym de St. Thi&. de Uetz , Hist. Eccl 
&e LOT,, iv,, p. IBS: 'En cdle annee cetsbc de Metz fireat 
fete tine MISTZ, a iaquelie B coavinf fpodre P deux 
fob, et feirent faire un nowel , docfaxtt -de Juste. 

Oinn. de la wWe citf de Met?, ?r. de L'B- de Lorr., 
if. 133; , ^ . 

'La grosse cloche au commun 
Qu'on diet wrurrE, fat refondue.' 

1604. Cbirf. du pays Mesrin, Out, flfii., i. 1*61, ^d. 1604: 
'.Apres avoir mime par trols fois la grosse cioche de 
... les ... bans seront publiez.' 



NABLE TO. Lyre on harpe phebiciexine ayant 
10 a 12 cordes. 

(tyn. Du lat. ndbluffl, grec wj8AoF. En grec on 
trouye ausst roj3Aa, wjBAas; le mot est un emprunt 
an seoaitKSwe (hefomi neiel, harpe,) 
1560. Afecter Rom,, f* 118, ed. 1560: 'Avec orgues, lucz, 
violes, barpes, pealterionfi, HABLES, et toutes sortes 
^'instrument*/ 16C55. 3~ LcOTR, Hist. <fas Sjjeetras, 844: 
'Qpdquo cloetes auroient peu$ cjue nebe! fust ce tjiie 
lei Latim ct Cms ^ppeEoient NABLE on NABLION qu us 
ttcxuwott n'st outre aue nptre cornernuse, Ce <p je 
voy confirm^ par AtEena qui dit que la NABLE, invention. 
Ass Ssdookns voisins ck Palestine et Judee, ... ^rtait un 
iostrumeot Hydiauliauc gamy de Ikustes ji ses costes 
leaqnelles animes et soufflfes rendoimt un son enroyfe 
et carmine u on le tiroit <!u goaer.' 16^. MAKOLX.ES, 
Tad d'AfW*. p. 251: , , ^ 

'Le NABLE d Sidoi par to sons de la Lyre 
Frfanit et fait ouli- me son coeur swpire ... 
De tons les instruments de rousique, est cfaarmaat 
Le KABLE qui se fait oulr si doument, 
L^ Lotte 4 ses o^stez m joint imiwmfe ' 
Et de a ctotice ?ok la muskjue est dbaim^fe. 
1811. MCIM, Diet, ./r.-ailm., ii. 58: *3MABLE ou nebd.' 
1823. BOIITE, D*rf. mm.: ' f NABLS, s.m, E&pte de 
paltfei^ NAB-LUM dw Hibieux/ 1839. LJCWT, Diet. 
Mia., ii- 101: *NAILE, >IABLIIM ou NEBEL. Anaen rostrai- 
ment d H*hreu3t, que Luther, a tradtat parPsaltfe'cm. 
uns croioit <ltsc c'^tait la lyre des ancieas.' 



NABlUlv! m. v, NABLE. 

(t>in. Du lat nahlum (Sr. JtROM^), grec 
Cf. lat. m&Iwm (OviDE qui s'en &ert an plund.) 
1780, LA BOSDE^ Essai sur la ir.ustigu*, . 16: 'Les 



., 

un instrtimeot mnume Fhenlqen 
et un autre nomrne NABLIJM, que 1'on croif ^tre k psaSterion 
ancien ou la vide de r&es jours ...* 1780, ID, jib., 203: 
, KEVEL OU KEBEL,' 



KACAIRE /. Ancien instrument de mus. 

militaire, petit tambour ou timbale (v. ANA- 
CAIRE). 

fa.s-Iat, nacara, perten mlwreJ 1 , de 1'arabe 



3281. iMlrsdeJ, de Cany 4 JEHowarif 1 L*tt. dfi Rots, etc, 
i, p. fffC: *FIst sooer ses trornpra et ses NAGUARRES pour 
laliet de se gens ce qu'II porroit aver * 1298. Voy, de 
Marc Pot, c. 79, Roua: 'Qe les NACCAR ne sonnent,' 
Jk: *Atant comcncent a sorter le& grant NAOLSE.' Ib.: 
*Les NACHAS coinensent a soner/ c. 1300. fferoxle rt 
Philemini$ s RIdiel. 821, f He: 

*NACRES, tubes et tambors 

Sonait taut fort ../ 

a, 1309. JOINT, Hist, de St* Louis, p. 83. Michel ...; 
'Lore ii nst soimer ses tabours que Ton appdle NACAIRES, 
t lors nous courorent sus et a ni et a cfaevaL* 1342. 
Le fzDre d metiers, edit. MicKeiant. GAY, Gloss. arch. t 
i, 173: *IIs out ghistemes, herpes, safterions, orghenes, 
rebebes, tromjf^s, chiphonies, cjislenojes, !x>iplres, muses, 
fbutes doucbaines et NACAIKES.* c. 1360. CJmm. de 
/Aon fe J5d, 46; 'A tmmpes et NAC|OAJRS. $ 1374* Lett. 
de Gal Visconte au Cte. de Sauoie, Ii. aout, 1374, Ardi. 
Savoie; 'Quant wus levastes vostre champ vous le kvastes 
sans tiornpes et sans NAQCZAIRES et sans ntd instrument.* 
1487. Voc, lat.~/r.:*TirmitoJoerdesNASQ|CJEREs/ 1544. 
J. MILLET, Destv. de Tvoye, f* 69* M, 1544; Tabours, 
WCHAJRES et dairons.' 166L Gte lat.-fr,, ap* Lablsei 
Juym. /r,, d. 1661: Tartarisare, ttomper, ou na^uairer, 
c'est jouer <ies NAGAIRES.' 1823. BOISTE, Diet. Onm: 
4 1 NAOURES, s.f p. Timbdes.' 1839. LIGHT. Diet, 
ii 101 : "NACCARK CASTAGKETTES/ 



NAGCARE -y. NACAIKE. 

NADESHVARA VlNA / Violoti indien 
modeme, d'tin son puissant. 
1880. MAHILLOK, Cat. Mus. Brux., 129: 'NAPE<?VARA- 
vlwA. Instrument rnoderne derivaat de la laccHAPt viNA. 
18S& IACQSJOT, 2>ict. mu<r.: 'NADESHVARA VINA. Instrument 
modeme irtdien, ressemblant,, pai sa fonne au violon 
europeen, ['exception du mancbe qui est semblabie a 
cdui de k Kacdiapi-Vina et porte en plus deux petites 
cordes lateiales/ 

NAFA m. Long tambour des iles Tonga. 

(tym. 0es dialectes de I'Oc&mie.) 
1886. JAO^CJOT, Diet. wus,'. 'NAFA, Instruin. de cnus. des 
jOes Tonga (Oceanie): c'est une sorte de tambour long de 
deux pieds, creuse dans un bloc de bois a demi evide par 
ume fente centrale ocx^ipant les dleux tiers de sa longueur. 
Deux baguettes de bois dur servent ^ frapper le NAFA. 

NAFIRI m. Trompette indlenne. 

1839. LICHT. Diet, Mus., ii. 102: 'NAFIRI. Norn d'une 
trornpette indiefine/ 1854. BESC. l)kt* Na;t,, ii. 607; 
'NAffiRi, s.m- Nam d'une troinpette indienne.' 



NAGAR, KAGARA m. Grosse timbale 
bindoue (v. TAsA). 

(i^fym. Cf. nocaire, gnorcre.) 
1782. SoNNmiAT, V(^. aux Indes orient., i. 101: 'LeNAGUAR 

est une HSD&CR de timbale en bois &ur laquelle on frappe 
avec des baguettes.' 1869. Ftns> Hist, de la mus., ii. 310; 
'Le MAGYAR, sorte de timljale dont le corps est en begs, 

cst po^; sur un pied, et se bat dun sevl cote 188O. 
MAHUXON, Cat. Mus. Bnx, t 95: 'NAGARA (beng.) ... Le 

est en terre cuite, de forme hanispherique, 



sane tension 

NAGARfi m. Tambour persan, 

1885. AoviELLE t Mus. chez les Persans, 15; 'Le NAGAE& 
Tambours. Les v^es sont en cuivre ou en terre ante. 
jL'un des vases est plus grand que Fautre. La peau dont 
on les cxjuvre est de la peau de chevreuil. On les joue 
avec deux petites baguettes/ 

NAGARIT m. Timbale des Abyssins. 

(J&ym. De 1'amharic rmgarif, grand tambour.) 
1^0. LA BORDE, Essm JUT la mus. (Abyssinie), I. 262: 
'La Tymbale est appeJee dans les deux langages, NAGAREET, 
parce ciu'on. s'en sert pour toutes les proclamations, Qui 
se nornment NAGAR.' 1809. VILLOTEAU, Des Instr. des 
Ethiopians, 1003: 'Les NAGARIT sont les grosses timbales 
Ulthiopiennes.' 1839. LIGHT. Diet. Mus. , ii. 102 : 'NAGARET, 
Espce de timbal^ en usage dans i'Abyssfnie; on les 
frappe avec un b&ton courbe, long de 3 pieds, et on les 
attache sur des mulcts de selle.* 

NAGASSARAN m. Petit liautbois indien (Cf. 
MOSKA). 

1782. SOJWIRAT, Voy. aux Jnd$ Orient., i 102: *Le 
NAGASSAILAN, le cama . . . sont des especes de fiutes ou 
hautbois.* 1869. Fins, Hist, de la mus., ii. 301: Le 
NAGASSARAN est un joetit hautbois & quatre trpus, qui ne 
peut produire que cino. sons d' intonations diverses ...* 

NAGELGEIGE v. NAGEL-HARMONICA. 

NAGEI^HARMONICA VL Sorte d'har- 
monica form^ d'une serie de tiges metalliques 
de tallies diffSrentes que fait vibrer le frottement 
d'un archet. II fut invent^ pat Joharm Wlide, 
bavarois, en 1740. 

(jym, De Tallem. lugei, <mgle, et harmonica.) 
1880, MAHJLLON, Cat. Mus. Brux., 15:. 'Le NAGEL- 
HAKMOJsfiCA ... se compose d'une serie de tiges de fer ... 
disposees en cerde sur une bolte ronde, Ces tiges entrent 
en vibration par le frottement d'wn archet,' 1880. 10, &., 
oB de fer (NAGELHASUONICA, NAGELGEICSE, 
en AEecaagne).' 



177: 



NAGUAR 
NAGUAR v. NAGAR. 



[113] 



NEKHABLIUM 



NAIL-VIOLIN m. Norn anglais du NAGEL- 

HARMONICA (v,). 

(tym. De I'angl. nail, ongle et inolin, violon.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 177: *NAGELHAJIMONICA 
en Ailemagne, NAIL-VIOLIN en Angleterrc/ 1886. JACQPOT, 
Diet, mus.: 'NAIL-VIOLIN. Violon anglais et italien en 
mental, formant tympanon. Plusieurs ae ces instruments 
furent executes, mais sans succes au XVII 8 et au XVIIP / 

NAlOU. Nom de la flute de Pan en Roumanie. 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 47: 'La Flute de Pan 
en Roumanie est tres en faveur; elle y porte le nom de 

NAIOU.* 

NAKEB* Flute arabe. 

1780. LA BORDE, Ess. stir la mus., i. 196: Nomenclature 
des Instruraens (arabes) ... (41) NAKIB, flute/ 

NANfiA m. Harpe aux Indes. 

1899. VAN HASSELT, Uanatomie des Inst. de mus., 58: 
'Le choa, le NANA des Indes sont des varietes de la 
We ...' 

NANGA. Harpe des negres du Congo fran^ais 
(GABON). 

1875. CHOUQUET, Cat. Mus. Cons., 114: *NANGA (barpe 
du Gabon) Cette harpe a cinq cordes ../ 

NAQOUS. R&gle de bols ou de fer employee 
par les Cophtes de 1'figypte pour remplacer 

3es cloches dans les e*glises. On le frappe avec 
un petit marteau. 

1809. VILLOTEAU, Descr. des instn Ortentenx, 1007: 'Get 

instrument (le taqa) est semblable pour la fonne, a celui 
que les Qpbtes de 1'Egypte nomment NAqpus. Le taqa 
se frappe de meme avec un petit maillet de bois.' 

NAQRAZAN m. pi Tiinbales arabes de 
moyenne grandeur. 
(tym. Mot arabe.) 

1809. VILLOTEAU, Desc. des fnstr. de mus. des Orientaux, 

992: 'Les timbales qui sont en usage aux grandes soiennites 
sont les noqqaryeh; les ^NAQRAZAN, .' ID. ib., 993: 'Les 
NAQRAzAN sont deux timbales de moyenne grandeur, 
1'une d'un plus grand volume que 1'autre ... Celui qui 
bat les NAQRAZAN est monte sur un ane; a chacun de ses 
c6ts il a une de ces timbales.' 

NARARA v. DIMPLIPITO. 

(tym. De Farabe.) 

1896* MAHILLON, Cat. Mus. Brux,, 70: 'DIMPLIPITO ... 
Ces instruments sont designes quelqyefois a Tiflis SCRIS 
le nom de NARARA, corruption probable de NAKKAMAH.' 

NASARD m. Anciennt. Instrument 4 vent, 
voisin du cornet (if. NACAIRE). 
(tym, Du lat. nosiro, nez.) 

1519 (12 aout). Arch. Gironde, E, Noteire, Moreau, 588: 
*NAZARDS gros, moiens NASARDS, petits NASARDS, petits 
cometz. saqueboutes/ 1611. COTGRAVE, Dfct.: *NAZARJ> 
m. A kind of harsh or jarring wind instrument/ 1612. 
JEAN r>E MONTLYARD, Apulee, f 432r: *Puis marcboient 
les joueurs de flustes, haut bois, saqueboutes, HAZARDS ... 
avec toutes sortes de sonnailleries.' 

NAY m. Flute traversiexe arabe aite d'un 
simple tuyau de roseau perc^ de sept trous 
lateraux. 

(tyra. Mot arabe.) 

1767. &-A1NVILLE, Hist, de la. mus.* 59: TlevfBcms a*a 
flutes des Turcs ... Les plus petites sont NET, ounor, 
espfeces de fifres on jfb^olets.' IT^L LA BCSRDE, Essad 



sur la muague. vol. L 174: '. Lo MAY cw lutes ..." 
1780. 10. 2 i. 176: '... II jouoit du NAI (flute a tec) .' 
1791. npic2. M&h., I 92: 'Le NA! (instrument arabe) 
est une flute percee de trous, dont le cxirps est de roseau 
et I'embouchure de come. Cest au son du NA! qw& 
dansent des Derviches.' 1809. VILLOTIAIJ, Znrt. do 
Orimtavx, 954: 'La flute Egyptienoe appcfe en Armbe 
NAY,' 

NAY-AMBOUN m. Comemuse des ancier*s 
Persans. 

(tym. Du persan.) 

1885. ADVIELLE, Mus. des Persans, 15: 8 Le KEI-AMBOCM 

(comemuse).' 1886. JAOPOT, Dirt, mm.: *NAY-AMRANAB. 
Ncwn de Fancienne comemuse, chez les Persans.* 

NEBEL m. Psalt^rion ou harpe des H^breux 

a, dix ou douze cordes. 
(fctym. De 1'h^breu.) 

1636. MBRSENNE, Harm. Univ., 173: 11 est souvent parll 
dans I'Escriturc saincte de at instrument (pwlterion) 
que les Hebrieux appellent NEBEL/ 1767. BLAINVILLE, 
Hist, de la Mus., 6: *Le NEBEL ou Jbarpe itoit en forme -de 
triangk ou trapeze ,..* 1780, LA BOIDE, Estai asr k 
mus., i. 245: *Le NEBEL, Nabliuin de Latin*. LES Rabins 
ne sont fas d* accord sur la forme de cet xnotruoMiit: lev 
uns croim.t que c'^tolt le Psait^rium; d'autrw que c*Acit 
la Pandore, la Lyre, k ooxnemttse.' 1818. EncycL A4Jt 
ii. 196: *NABLE, NABLUM, s.m. InstninKot dea H&ma* 
CAoit, seion D. Calmet, une de haroe Rnveziee; 

et selaa Kircher, une eece de psohenon dont cu jcasf 
ccHume du tyxnpanon. D sc nwnroe J^IEL." 1823. 
BOISTE, Diet. Unit),: ' f NEBIL, s m. Esp^ce ck pwlttooB 
des anciens 



NECHILOTH. Nom des instruments ft 
vent des He'breux. 
tftym. De 1'Wteeu.) 

1839.^ LIGHT. Diet. mm, t is, 102: 'NECHILOTH. Norn 
g6n^rk|ue des instrut&ents & vent en Mbmi, cwcme I* 
mat n^incrtli est le nan gexxeiique dw iastnanaiti 4 
cordes/ 

NEFIR m. Petite trompette des Persaos (v. 
NAFIRI). 

(tym. Mot arabe.) 

1780. LA BoRDB, Essai stff la mmiaie, i. 174 (mus. ctes 
Persarn): ',.. Le NEFII ou dcmi jbaiitboif ,..* l^W* 
VILLOTEAU, Desc. do instr. de$ Oriifttaux, 948: *La 
trompette des figyptims modemcs, appclee NErt. Cet 
instnm^t est trcs facile 4 amer ... Lea Eoypticns .,. 
se contentent, dans la grandra solomit^* oc produire 
quelques sons aigus. 8 

NfiGINOTH. La classe des instruments i 
cordes des H^brcux (Cf, NECHILOTH). 
(j&ym, De Fhebreii.) 

1767. BLAINVILLE, Hist, da k Mus., 5: *Le me* 
sigrafie des Instnxcnents (Mbrctoc) que Yaa touche 
do^ts de la main ou avec des mi avec 1'aichflt. 

Les NEGBMOTH& ftoient cto cfe bou 

et ronds, qui avoieat ea pliaietira tima: is 

& trews cordes. Sous facoeption de KEGHI>JOTH sont 
osmpris ditfferen* mrtnonraui, tds <pe le k 

nabal. la Guitare cwi Hazur, nebel, kinnor, maphti! et 
miimiisi." 1849. BEscaasasax.!, Diet, > nan., L 583; 



. . ., > , 

*NioiNOTH .m. Mus. anc. Ncan des instru- 

ments 4 corcfes des Hefareux,* 

NfiGUMA /. Harpe 

1899. VAN HASSELT, Uamtmm dts Inst. & Mus., 5S; 

*La NfeGOiKA, le dM ... saott des variMs cfe la larpe ../ 



Grande fiute des 



1802. KALKQW] Hit*. Mus., I. 44; *La ... Hi 
en avcier.t ek grar-dea appeltcs NEIXUSIIOM ../ 



NEKHABLIUM IB, 
(v. NEKOBIM). 
. De I'Wbwu.) 



NEKOBIM 



[114] 



NOURSINGH 



NEKOBIM m. Grande flute des Hebreux, 
(tym. De f'hebmi.) 

1839, LICHT. Diet, mas., I 227; 'CHALIL., C'est cet 
instrument bebraSque quc Luther a tradurt par le mot 

FIPRE ... C CHALIL fttait la petite flute et I NBKOBrM la 
plus grande.' 1823. LIGHT. Diet, mm., ii 103: 'NEKABHIM 
Voy. CHAX.IL.' 

N360COR m. Cornet alto en cuivre, 4 pistons 
avec tons de rechange construit vers 1845. 
(tym. Du grec i*eos, ncuf, et COT.) 

1845. Almanoch de Commerce, 679: 'Goudot jeune, fotimi- 
Wre complete de musique militaire ... >j&oco per- 
ftctionne.' 1855. SOCLUER, Diet, mm.: *NocoE, s.m, 
Bsp&ce de comet-alto & pistons, avec des corps de 
' 



HEWPHOMON m. Instrument en cuivre 
a pistons du 4 Dlstin vers 1663. 

(jftmi. Origine inconnue.) 

1863. JRw, Mis., 346; 'Ces instruments appartienoent i 

la cat^gorie des instruments & pistons. Un de ces instru- 
ments porte k nom de KEWPHONION: le son en est gros 
e* manque de distinction. M. Distin a obtenu une 



KOONiA-KOU m. Grand tambour d*>s 
n^gres & corps de bois couvert d'une peau. 

1869. Fins, Hist, & la must., i- 36: 'Les n^gres oat des 
tambours de diverges formes; le plus grand est le 
MGO&CA-KOV forro^d'une bilk t de bois i tendre crcusee, 

iMjueile est termmte par uu cylindre qui lul sert de pied 
ct qi est planti: dans k sol.' 

NIBILES m. \fusette des Abyssbs. 

1789. LA BOROE, Ess. mu$., L 269: 'Le NIBILES. Instm- 
ment ds At^ssins, est une t espece de Flute 4 bee jointe 
& une mitre dont elle revolt le vent. On voat que cet 

mstrumcnf arc&semble beatsotRip in notre musette. Le 
mot NEBRL en Jieijrw sign|e vrye <wtre ou une cruche.' 
3, BOISTE, Diet. Mwj.: ' t NIBILES, s.m. Esp^ce de 
Abyssins/ 



NICHINE m. Psaltcrlon japonais. 

1S78, A, KRAUS, Mus. au Jap,: "Le NICHINE est line esp&ce 
de psalterion rond sur lequei sont tendu six cordes.' 

NICOLO m, Sorte de bombarde a une clef; 
la haute - centre de hautix>is, hors d*usage. 
flttym. De I'ital. nicoU, hautbois.) 

1811. MOZIN, Dirt. /ranp.-aU., ii 174: 'Nicxsio hautte- 

contre de hautbois.' 1818. Encycl Ma'th., ii, 197; 

"NrcoiOj s.m. On SKseloit jaiis de ce ncxa tin hautbols 
qui formoit la haute cxtrc de cet Instrument, et cjui 
n't plus en usage/ 1^23, BOISTE, Diet. Univ.', 
' t NicoLOs s,m, Hiute-ccffiitre du hautbojs*,* 

NICORDO m. Sorte de clavecin invente en 
165U par Francisco Nigetti de Florence. 
(Elym, Mot itai) 



1834* F&ns, Diet mus., 310: "CEMBALO ou 

appele aussl FROTfe. Instrument a cordes invente, en 

1650, par un Flormtin, nomm6 Fsan?ois Nigetii.* 

NIGLAROS m. Petite flute des anckns 
Grecs. 

{tym, Du grec v&yhap 



1854. BescH, Diet. No*.: *NIGLAROS. Ant. gr, CSjant 
<ies matelote sur la mesure duquel on reglait le mouvement 
des rames. Petite Suite sur laquelle oo jouait cct abr/ 

NIGUENKINE m. v. texte. 

1878. A, KJIAUS, Mus. au Jap,, 68: 'Le NIGUENKINE 
., instrument fonpe 4'un bacmbou et deux cordes de sole/ 



NIHOlHAGI. Cymbales japonaises de 
bronze, de O m 35 de diametxe. 

187S, A. KSAUS, Mus. au Japan, 82: 'Les NIHOIHAGI sont 
des cjrmbales en bronze.' 1896. MAHILLONV Cat. Mus. 

Brux., 57; 'Japon. 647. NIHOIHAGI .,.' 

MISENE m. Instrument de Coree a deux 

cordes. 

1878, A. KRAUS, Mus. au Jap,, 61: 'Le NIISENE de Coree 

avec deux coides.' 

MMFALI m. Nom italien du REGALE; petit 
orgue portatif. 

(iym. De lltal.) 

1880. MAHIULON, Cat. Mus. Brux., 321 ; 'Italia. HJMFALI ... 
Ce genre d'orgues s'attachait au corps par des courroies; 
on le jouait de la main droite tafidis Q^e de la coain gauche 
on faisait aglr le soufHet/ 

NOGAR3& DOURGUfe v NOQQARYEH. 



NOGAMEH t/. 



HOLE /. Cloche d'egiise. 

(t>m. Du lat. nola (Avienius, V e s.) du nom de la 
villc Nola, en Itaiie oil on 1^ enxploya vers 1'an 412.) 

c 1372. J. GOULAIN, Ration., Richel. 437, f 23 d : 'II ha 

en, Feglise 6 rnanieres de dcxiies, c'est assavoir tentans* 
tymbr^, NOL.ES, nolettes, esciielettes et dockes ... La 
HOLE (sonne) an cuer ..' 

NOLETTE /. Petite cloche d'une egiise. 
(ftym. Dimin. de nola, (w.) 

c. 1572. J. GotJLAiN, Ration., Richel. 437, f 23 d : 'II Ba 
ea 1' egiise 6 manieres de dc^hes, c'est assavoir tentans, 

tymbres, Boles, et NOLETTES, eschdettes et cloches .,. La 

noie (some) au cuer, la NOLETTE en Torloge.' 

NOORDISCHE BALK. Githaxe primitive 
liorizontaie (v. 

Du flam.) 



1886. JACQUOT, Diet. Mus.'. "NOORDISCHE BA.LK. Nom 
donne par le$ Flamands a Finsrtnunent primitif appele 

B&CHE/ 

NOQQAEYEH. Timbales arabes ou 

egyptiennes cTinegale grandeur se frapparxt avec 

des baguettes. 

(ftym. Mot arabe.) 

1809, VILLOTEAU, Desc. de inst. de mus. oEes Orientaux, 

992: 'Les NGQQARYEH sont deux grosses timbales en cuivre 
d'inegale grandeur, xnais qui ont les memes proportions ; 
dies soat portees sur un charneau ou sur un mulet qui 
sert de monrure 4 celui qui les bat/ 1&09. ID. tfc., 998; 

*Les grosses timbales, n<Hnra^es em arabe NCH^WRTBH, sont 
cocmnes des Barabras , sous le nom de NOGARIEH, plus 
Iain <kas la Nubie, c les nooirne NOGARE DOURGU!.* 

NOSE-FL0TE /. Flute qui se joue du nez, 

(iStyrn. De 1'anglais ncse-flute.) 

aS86. JACKPOT, Diet. Mus.: 'NOSE-FLUTE. Flute de 
Qtahitl, se jouant par les ftarin.es.' 

NOUGAZA. Tambour de guerre africain. 

18S6, JACCSJOT, DicL Mus.: NOUGAZA.. Tambour de 

guerre des habitants du Nil blanc. (Afrique). 1 

NOURSINGH. Grand cor courbe au Bengale 
(v. texte). 

1869. Ffiris, Hist, de la wus., ii, 304: '13 existe dans le 

Bengale un grand cor, appel NOURSINGH, .,. Cet instru- 
merit n'est anaploye que^ans des cort&ges d' occasions 
sokiuidles, on cans ceruir.es ceremonies rdigieuses/ 



NSAMBI 



NSAMBI m. Sorte de guitare du Congo (v. 
texte). 

1780. LA BORDE, Essai sur la musique, L 220: 'L'instrument 
<3u'ils appelent NSAMBI est une espece de guitare mais qui 
a pour tete 5 petite arcs de fer ... Les cordes sont de j&k 
de palmiers (Musique des negres).' 

(NUBELLE)/. Erreur de transcription. On 

a lu NUBELLE pour RUBEBE. 

XTV s. G. DE MACHAULT, Po&., RicheL 1586, 55: 'Vmlle, 

NUBELLE, guiterne' (var. RUBEBE). 1854. BESCH. Diet. 
Nat.: 'NUBELLE, s.f. Instrument de musique qui est 
peut-e"tre le nablc ou nebei des Juifs/ 

NUPURA. Instrument Indien fait d'anneaux 
de cuivre dans lesquels glissent des boules de 
metal. 

1880. MAHILLON, Cat. rnus. Brux., 91: 'NUPDRA (beng. 
et skn). Anneaux de metal dans lesquels glissent 
bruyamment des boules de plomb.' 



[ 115 ] OCTO-BASSE 

MAHILLON, Cat. Mus, Brux.. 205: 'OCARINA ... instrument 
en terre cuite v de forme et capacity ovolde ... On cwsstruit 
des OCARINAS dans presque tons les tons.' 

OCARINE/. Ocarina perfection!^ ayant une 
de deux octaves, 
Francisatice d'ocariruz.) 

1885* Brevets d' invention: "Brevet no. 170367, 28 juillct 
Mezzette, rep. par Armmgaud, jeizoe. Paris Nou%"clle 
OCARINE pour concerts, 4 double octave/ 



Instrument indien tres 
difficile a jouer (v. texte). 
(ttym. Du bengale.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 103: TOYASTARANGA 
(beng.). Instrument classique ... ii se compose d'un 
tuyau conique de cuivre, termini a 1'une de ses extremites 
par un pavilion, et a 1'autre par un bassin semMable a 
celui des instruments a embouchure ... Sous le disque 
perfore de 1'extremite supeYieure cm place une partie 
<ie cpcon d'araigrtee tres finement decoupe. On applique 
le disque sur Tun des c6tes de la gorge a Fendroit des 
conies vocaies; si Ton respire fortement ou que I'on 
iredonne un air, il se forme un son clair, iequel reproduit 
les intonations formees par rexecutant et ressemHe par- 
faitement, assure-t-on, au son d'un instrument a anohe/ 

NYCHUH m, Trompette orientale. 

1833. Revue Mus., 267 (Mus. des Orientaux); "La trom- 
pette appele'e kurrunai tait employee par Tamerlan ... 
Le NYCHUH est plus gracieux et plus doux/ 

OBOfi m. Hautbois italien. 

(jfym. De FitaL oboe, qui est le francais Juzut&otf.) 

1828 (27 nov.). Rev. Mus,, v. 474, Lettre d'un missicien 
parti Fannee demiere pour FAmerique; ...: 'Les 
OBOES sont tout-a-feit inconnus dans ce pays.' 1841. 
La France Mus., 296: 'Musique pour OBOE ... mtisiqije 
pour une pantomime ^ pour deux videos, viola, basse, 
OBOS, cors et hautbois.* 

OBOE DI CACQA m. Hautbois de foret, 
(tym. De Fital.) 

1878. Muafe Kraus, Cat.: *No. 340, OOB DA CACXIA 
italkn avec deux clefs," 1880. MAHHiON, Cat Mn$. 

J3rux., 189: *Le pommer alto ... ou hasitbols de dhasse ... 
en italien OBOE x>i CACCIA.' 

OBOE PICCOLO m. Hautbois de foret. 
(tym. De Fital.) 

1886* JAOSTOT, Diet. Mus,: *OBOE PIGOOLO. Nom An^ 

par les ItaEens au bautbois de foret, qw sooae uee octave 

plus baut que le hautbok ofdinaire. 

OC m. Flute turque. 

1823. BOKTE, Diet. Univ.: * f Oc, s.m. Flute turque, 
tenninec par une boule.* 

OCARINA m. Instrument d'origine Italierme 
en terre cuite^ perc^ de trotis en forme de gros 
ocuf. Le son ressemble i celui d'une flute. 



Um. 



OCTACORDE m. Lyre & hurt cordes, 

(tym. Du grec 'oxraxopSof, huit cortkg, Cf, fat. 

octachordos. (ViTsuvz,) 

1605. P. LE LGYER, Hist des Spectres, $51 c.; 'L'inventicn 
de FOCTA-CHORDE de Pythagore ../ 1725. CBATUUKEQP, 

Sur la mm. des andms, 49: 'OcrocHOiDE on Lyre de 
Pythagore.' 1767. Rouss. Diet. ( Mux.: 'OcTACQiroz, 
s.m. Instniment ou systteie de musique cwnposit de Jbuit 
sons on de sept degres/ 

OCTAVE /. Petite flute qui sonne 1'odave 
de la flute ordinaire. 

(tym. Emprunt^ au Jat. octouo.) 

1&21. GASTIL BLASZ, Diet, mm,, il 93; *QeTA!% tgt 
le noni de la petite flfite, attends qu'eHe foctave 

de la flute ordmaire.' 1S21. ID. &., 247: "FLAuraio,, S.DOU 
Mot italien qui siffnutfe petite flute. On rapptlk 
^udquefois CXH-AVX ...' 1839. MOREALI, JDfct. & mas. 
itoL-frane,, 67: 'OrrAViNo, S.IXL OCTATC, petite lute. 9 

OCTAVIN m. 

(1) Petite flute, qui est Foctave sup^rieure 
de la flute ordinaire, 

(2) Epinette (v, OCTAVINE), 



E>eriv de octaiw rinfiueooe de FitaL 

Qttauino,) 

1811. ALBERT w VILLANOVA, Grand Drf. Jr.-itaL, 3 s &L 
ital. Nouv. Supp,: 'QciAViN* SJIL Ottevmo* picoalo 
jQauto.' 1811. MQZIN, Dirt. frane.-aBem>, ii. 

'OCTAVIN. Petite flute qui porte une octave plus ka* 
que la fiute ordinaire.* 1834. Ffcris, Dirt. Mas., 362: 
'OCTAVE, ou OCTAVIN. Petite flflte qui some Fcctaw lie 
la flute ordinaire* Les Italiens appeHent csrt 
FLAUTINO et quelquefois PICXBLO.' lS35i* LIGHT. Diet. 
Mus., ii. 154: 'OteTAViN, s.m. Esp&ce d'eimctte de 
pen d'etendue et qu'on accosrde a tne octave plus aigue. 
On dcwne auni le IKHH d'ocrAVCK 4 h t^itE flftte qta 
1* octave de la ' 



OCTAVME/. Petite Epinette qui n y a qu'une 

octave. 



De Fital. ctteww, epinette.) 

1703. BROSSAXD, Dirt. Mas- : *Odavina vent cfe OCT*WJ. 

E^ce de petite epmette qui pour tee tran^rt: 
cmraiKsdiOBeait n'a que k petite octave ou petit jeu du 

davessin.* 1752. LACXJI^E, Diet. Bsa Arts, 453; 
*OCTAIHE ... Cest une esp ck petite ../ 

OCTfiOPHONE m. v. 



1861. PoNTfeWLANT, Ofyow.. 1. 297l 

iosL iavent^ 4 Lcdres en 1789, par un t 

vkniKis, ncmni6 Vcnderbucrs. On y trounit un mecm* 

inne pour cfemer aa: pita ''* 



OCTO-BASSE /J (imtrebasse 
baute de 4 mtort, invent^ en par J. B. 
Vuilkume a Paris. Ele est mcatfc de trois 
corcfes et a tin m&amane social dc touches* 
de leviers et de p^dales (v. textes). 
w Sc QKrm, huit <t IMUW.) 



. De 1'itaL ocarwo,) 
1877. Brevets d'mtwitwn: *Brewt no, 121167 en date 
du 15 nov. i MM. Weiser, Talbot et Newinm, poor un 
instrument de musaque a veat dft OCARINA. 



1851. Rro. Mu&, 356: *.., L t Ocro4E, iastrumeat 

iKwveaiJ sur le da 3cs 

dimensions de 12 plois d'fi^aticia. Get inatnimcnt art; 

nwfite de 3 confa.* 18S5. BIKLIOZ* p?s. U. <at 
1851* Hi. Musique, p. 6: *M* Vuilmatte a uot 

Hstre-ias deomdant & I'octsve ck k 

cok du violoocele. Un 



ODEOPHONE 

de touches rempkce les dolgts de la main gauche de 

rexecutant, dont la force ne serait pas suffisante pour agir 
sur des cordes aussi enormes et arnsi tendues. L ocro- 
BASSE (c'est aimi Que M. Vuillaume appelle son nouyel 
imtrument), produit des sons d'une rare beaute, pleins 
et forts sans rudesse/ 

ODfiOPHONE m. Perfectionnement du 

clavicylindre, imaging par Vanderburg, de 
Vierme vers 1818. 

(tym. Du grec a^io?, petit theatre pour k chant, 

son.) 



[116] OPHICLEIDE CONTREBASSE 




1834* Fins, Diet. Mm.: 'ODEOPHONE, s.m. Instrument 

invente * Londres par un Viennois nornme Vanderburg. 
Ce n'etait qu'une irjodificatioD. assez bien irnaginee du 
davi-cyiindre de Cbladni. Le son se tiraxt de petits 
rjMrceaux de metal, au moyen d'wi davier ou dun 
cyliadre/ 

ODESTROPH6DON m. Petit instrument 

a anches libres. 

(J&ym. Du grcc S^, chant, et crrpo^TjSoV, adv., en 
revenant sur aes pas.) 

1842. Breoffj d'trrwntun: 'Brevet de 5 ans dellvre le 7 
fevrier 1842, a Reverchon et MerJavaud a St. Efcenoe 
(Loire). Lutnanent de raus. dit QDESTROFHBDON. 
1861. PoNTfcouLANT, Orgv, il. 428: '1842, Reverchon t 
Merfavaud ... coostruisirent un instrument anches libres 
i ils doanerent le nom d*oDB*naFH&DOK/ 



ODINCCOU* Tambour indien(t;.DAKANDA). 
106. JACQCJQT, Diet. mus.: 'Odtaccou, tambour indien.' 

OISEAUX MfiLOMANES m.pl Petits 
oiseaux automata construits en 1730 par Fritz, 
de Brunswick. 



, J., it 297: 

et cowtruits par Frita de Brunswick, en 1730. 
Avec k m&anwme cw petite autoeiates cbanteat pluskurs 
airs/ 

OUDFANT m. Cor d'lvoire employ^ au moyen 
igc, 

(Istym, 0u lat. Ieptott0n.) 

v. 1180. Rom, de Romxu>aux: 'De I'DLIPHANT k lumicre 
dere mist a sa bouche, si come la menee.* 11W-1120. 
Cten & Roland, 1059, Miller: 'Cumpalnz RoUanz, 
I'OUF&H car surses. Si forrat Caries, fcrat Tost returner/ 
c. 1180. Voy. de Charlem,, 471. Michel: 'Dites al m 
Hugim qui il me prestet sun QMVANT,' XH e s. Pmahras t 
Vat. C3ir. 1616, P 22*: Toot I'OUFAIN saner. 1 c. 1250. 
UEntree d'Espa^m, 806: 

Tar mk k ville sonant 11 OHOFAKT 
Tambcos et timbres: mout fu la nose giant/ 
IB., v. 12488: 

'Andew li aroon foreat o un OLINFANT 
E frain c itrics ad or lusant ..." 

Xffl e s. AtAni Rkhel. 24368: f* 63* : Isndemerrt sorma 
un OLLIFANT/ 1811. MOZIN, Diet. /r.-fltJkm., il. 207: 
*OLIFANT cor dw chevaliers errants/ 1823. BOISTE, 
>trt. Univ.: ' t OLIPAKT, s.m. Cor des chevaliers errants/ 

OMBI m. Sorte de psalt^rion de la Guine 
de forme rectangulaire et de cordes faites de 
lianes, 

1863. Du CHAII.LD, Voyage dans FAfrique, 440 (musique 
des BAKALAIS): II y a deux instruments que I' on appdle 

OMBI : Fun eat en forme de guitare et n*a que quatre cwies; 
I'autre qui en a huit, est une harpc. Ils soat fabrxques 

avec les lames minces d'un bois sonore et reconverts 
cjuelquefois d'uae pcau de serpent, de gazelle on de 
dievre. Les cordes sont faites de racines d'arfere, loiwues, 
delicates et filandreuses/ 18^). MAHILLON, Gat. Ms. 
x., 296: 'Guinee, 385. OMBI ,./ 



ndbc de coco dont on a rebranch^ les deux tiers et que 
Yon a reconverts d'une peau tres mince; un manche de 
bois est attache a cette esp^ce de timbale sur laquelle 
sont tendues quelques cordes d'un bout & 1'autre/ 
1855. SOULLTER, Diet. Miw., 210: 'OMERTI, s.rru Instru- 
ment a ardbet et a cordes chez les Indiens ../ 

OMNI-HARMONI-ORGIJE m. Petit 
orgue caracterise par Fadjonction au clavier & 
touches d'un jeu de claviers secondaires en 
we de faire tin accompagnement suivant les 
regies de rharmonie. 

(tym. De omni, lat. omnw, tout; harmonie et orgue.} 

1882. Brevets d'irwentwni 'Brevet de 15 ans, 8 aout; 
Pointe, represente par Armengaud jeune no. 150536. 
Instxunaent de musique dit OMNI-HARMONI-ORGUE/ 

OPHJD3ARYTON m. Esp^ce de serpent 
perfectionne, invente par 1'Italien Regibo a 
Lille en 1789. 

(rym. Du grec fyts, serpent, et baryton (t;,) 
1828. Des:. des Brevets d* invention, tome xxvi. 31: 'Cette 
clef peut s'adapter aux autres instrumens a vent, 
rjotamment aux serpens ordinaires, serpens-tassons, 

OPHIBARITONS, etc, eta ../ 1861. PONT^COULANT, Org., 

ii. 422; *1840. Le merne fecteur (Bachman) construisit ... 
ropHiBAitrroN, e^>ece de serpent de bois dont le timbre 
sonnait assez Hen mais pechait par la justesse/ 

OPHICLfilDE m. Instrument a vent en 
cxiivre et a embouciiure, qui n'est autre chose 
que le serpent dont on se servait dans les 
egHses auquel on a ajoute" des clejGs. II fut 
invent^ par IMary en 1817. 

$tym. Cornpo^ avec le grec ofc, serpent et icA^/^ 
s . del) 



1817. Extract dss rapports fdts d I'lnstitut de France ... 
m 1817 sur les instruments de M. Hilary: X^OPHICJ-^IDE, 
contre-basse d'harmogoie ../ 1822. Brevet d'inv. et de 
perf. de 5 ons, pris le 9 fevrier 1S22 par Labteye a Paris^ 
no. 39: 'OFKICL&DX.' 1827. Revue Mus., 469: 'L'invasion 
des instrumens de cuivre de toute espece et de toute di- 
jnerisioncQnimerK^arornprere^uilibre, et la sonorit^des 
basses meme a 1'Op^ra, est etouffee sous les OPHICL^IDES 
et les trombones/ 1837. Fris, Manuel des Compositeurs* 
82: 'L'ophicleide, sorte de grand Bugle, complete le 
systtete de celui-ci ... II est de deux sortes qu'on nomme 

OPHZCL^IDE ALTO, et OPHZCL^IDE BASSE/ 

OPmCLfilDE A CYLINDRE m. Ophi- 

cMide imagine par Couturier en 1852 auquel 

il ajouta un piston. 

1852. Brevets d'immtion: 'Brevet de 15 ans, pris le 13 
octobre 1852, par Couturier* facteur d'instruments a 
no. 14657 OFHICL&DE A CYUNDRE eu i 



OMERTI m. Esp&ce de vlolon a deux cordes 
en usage dans 1'Inde (v. textes). 

1S39. LIGHT. Dirt. Mus., 1. 511: 'V OMERTI a et cer- 
tairtement invente dans I'lnde, car il se compose d'une 



OPHICLfilDE ALTO m. Ophicleide en 

k bemol a neuf clefs. 
1837. Voir textes k OFHICL&DE. 

OPmCLfilDE A PISTON m. Ophicleide 
auquel Guichard ajouta un piston en 1836. 

(tym. De ophicl&de et piston.) 

1836. Brevets d' invention: 'Brevet de 5 ans, pris le 14 juin 
1836, par Guichard ain, facteur d'instr. piston a Paris 
OPHXCL&DE A PISTON/ 1852. Voir textes a opHicLtiDE 

A CYLINDRE. 

OPHICLfilDE BASSE m. Ophicleide a 

six clefs et a un piston. 

Voir textes a OPHICLEIDE. 

OPHICLfilDE CONTREBASSE m. Le 

plus grand des ophicleides ^ piston. II etait 

en fa grave. 

1857, UOrph&m (15 nov.): *Vojci comme se composent 

les corps tfe musique des regiments aliemands ... 

OpHICLilDE CONTEEBASSE dit OPHIGLfelDE MONSTRE ../ 



OPHICLEIDE MONSTRE 



[117] 



ORGANINA 



OPHICLEIDE MONSTRE t>. OPHICL&BE 

CONTREBASSE. 

OPHIMONOCLEIDE m. Serpent dans 
lequel une seule clef exfeztait ies dieses et les 
bemols. 

(tym. Du grec o^is, serpent; /wWs, seul, et JcActs, 
def.) 

1828. Brevets ^'invention: *Serpent appel par I'auteur 

OPHIMONOCL^IDE, Brevet d'inventioa de 5 ans, pris le 
2 mai 1828 par Coeffet, facteur d'instruroens Cfaaumoiit 
(Oise).' 1861. PoNTtcouiLANT, Org., ii 151: 'Oraz- 
MONOCL&DE (F), tel est le nom sous lequei se cacha Ie 
Serpent perfectionne" en 1828 par Coeffet." 

ORCHESTRE MfiCAMQUE m. Sorte 
d 1 orgue mcanique imaging par J. G. Strasser 
a St. P^tersbourg en 1802. 

(tym. Du grec 'op^crrpa et lat. mecfaroois.) 

1861. PONT&COULANT, Organ., ii. 75: 'Strasser, etabii 
& St. Petersbourg. constmislt en 1801 ... tin instrument 
nomme ORGHESTRE-MCANIQOIS esjjece d'orgoe divisl en 
deux parties; dans Tune se trouvaient d_es jeux Jmitant 
la viola da gamba, la flute traversiere, la voix humaine, ... , 
L'instrument se moniait coixime une horloge.' 

ORCHESTRINO m. 

(1) Clavecin harmonique constxuit vers 1805 
par Poulleau. 

(2) ORPHAN (V.). 

(tym. Diminutif deriv6 d'orcJifistre.) 

1805, Brevets d' invention, vol. Hi. 191: '20 juln 1805. 
Brevet d'invention de cinq ans pour tin instr. de xnus. 

nofnm4 ORCHESTRINO. Au sieur Poulleau a Paris. La 
caisse de 1'instniment est semHable a cdle d'un forte" 
piano.' 1818. Ertcycl Mtth. t ii. 248: 'ORPH&ON ... Ce 
mime instrument a ete appe!6 ORCHESTRINO, c'est-a-dire, 
petit ordbestre,' 1823. BOISTE, Diet. Urav.: " f ORCHES- 
TRINO, s.m. Instrument qui en imite pfaskura.' 1834. 
Fns, Diet. mtts. 363: QRCHESTRINO, s.m. Nom 
donne" par M. Poulleau, de Paris, en 1808, i un pianp ^ 
archet de son myentibn, lequel imitait le violott, la vide 
d*amour et le violoncelle/ 

ORCHESTRION m. 

(a) Orgue portatif invent^ par Yabb6 Vogler en 
1789 (v. texte). 

(b) Instrument invente en 1796 par Thorn. Ant. 
Kunz a Prague. Sorte de combinaison de 1'oxgue 

et du piano. 

(c) Iristrument de muslque me^anique a trois 
cylindres invent^ par C. H. Bauer et Jean 
Bauer a Vienne en 1828 (v, texte). 

(d) Orgue expressif invent^ par Foumeaux a 
Paris en 1844. 

(e) Sorte de boite a musique inventte par 
F. S. Kaufmann a Dresde en 1851 (v. texte), 

(ftym. De orckestre, grec V/>^cnr/>o.) 

(a) 1834, Fns, Diet. Mus., 364: 'ORCHESTRION, s.rn, 
Nom de 2 instruments a clavier Qui ont et& inventes vers 
la fin du XVIII* siede. Le premier est un orgue portatif 
compose" de 4 daviers, dbacun de 63 toudies et d'un 
clavier de pedales de 39 toudies ... Get instrument fat 
construit en Hollande sur le plan qui fut donne 1 par I'abbe" 
Vogler, et fut rendu au public au roois de novembre 1789 
a Amsterdam. On y trouve un infcanisme de crescendo 
et de decrescendo, et i'intensite de ses sons est sembkbk 
a celle d'un orgue de 16 pieds. 

(b) L'autre instrument du m&ms nocn, invente ^par 
Thomas Antaine JECuoz a Prague en 1796, est un piano 
uni i quelques registres d'orgue/ 

(c) 1829. Rev. Mus., v. 42: *M. Onistim Heuinch, 
fabricant d'horlo^es 4 musique i Vienna et sco^neveu 
Jean Bauer, ont invent^ et campos^ dans cette viHe un 
nouvel instrument qu'ik appeEent c*caEESTMON ... Leur 
ORCHESTRION, au lieu d'etre pcwrvu d'un cylkoire uoiquer 
en a trois qui se rapportent cnacun 4 pluaeurs registres 
de nature diverse, et soot mis en caouvemeiit par un seul 



poids, fort ingfaietiseiamt adaptf au tnoyen, d'toe 
dbalne. Leur mstrument, qui execute le covertures l 
plus compliqii&s, se fait surtout renaKjuer par 
rexcellence aes mstrunsens de cuivre, gfacraknmait 
deTectueux dans Ies mtenk|uea de cctte e^tee," 

(d) 1844. Brevets d'immtian: 16410 Orgue 

dit OSCHESTRION. Brev. cTinv. et de perf. de 5 am cMIivrf 
ie 18 mai 1844 a Fourncaux, facteur d'orgmx 
a Paris, galerie Vivienae.' m 1845 (25 mai) Reu. Mus., 
179; *La famtlle de cet izistruzxusnt (h&nxxinitiQi) ert 
rKwsfareuse ... Commmt dktii^giicr 3ttel ett le pnnuttf 
et Ie meffleiir ... de roRCKEvnuoN* du panhaBinooiooD 
du cconponkm ... ?' 

(e) 1899. ^ RIEMAKN, Diet. Mus.: 'OtCHEsniiON. Cta ccxn- 
prend aujocird'liiii sous le noin d'owaHraniOH woe warte 
de bolte a musiqiie (inventee par Fr. Th. KaufnMtaa) 
compose de jeux d'anchcs fortonent ct qw, 
grice i Femploi de pavillam nKtalHquw de forma 
diverses, imitcnt fidHemfMt le timbre do instmnxtits 
a_ vent de Forcnestre. L'ORCHESTRION tient ouvent 
lieu d'ordhestre, dans les fcaraques de foire, etc., cf. 
AppoEcmiccii et 



ORCHESTRIUM m. Esp^ce d'orgue ex- 
pressif produisant des sons an moyen de 
languettes anches libres mises en vibration 
par Fair comprim^. 
. De 



1853. Brevets cTmuoifJon: 'Brevet pris Ie 29 

1853 par Merkiia, Sdmtee ct camp, i ftnaelcs, 
18119. Perfectkmnmients apportes dans Ies instruowslB 
i touches dits oiBCHEBTRHiM? 1855. Cat. figx Funs, 
288; 'Merkiinj Scfautz et Gt i Ball-l-Binell 
Instrument d;t ORCHBSTETOM a ancoes libres/ 1S55. 
Rev. Ms. } 351: 'MM. Meridin, ScEfltze et Gte 
auswi plusiftuis xnodeles de riiurtTutrteot dc BMMKirc 
' * 



dimmsion qu'ils ncmment ORCHESTRIUM (|*aim 
orche^rion ou orchcstrin) ..." 

ORCHESTROPHONE in. Orgtie 
m^canique. 

Q&tym. Compofii de orctetrf et p$wme t grec 
voix.) 



Rapports du jwy. Expos. Pans. a p. 563: 

*Ii]atrui&ents autoinatiQtieSy JFrawcc KfM. Lisxnairc 
freres exposent un grand CWCMBSTEOFHONB ... II est coca- 
pose/ d& trois jeiix ... L'orgu* marche par Ie naDyen de 
Fair coir.priir:e et pousse ctetf le 



ORGAN, ORGANE m. Harpe ou orgue 
(ti, ORGANUM). 

(ftym. Du lat. offomm, cogue.) 

XI* s. Lib. Psalm., t Qxf. 136, 1 e* 2, Mcisrf.: ^ur ft* 

flums de Bafaiicaie, Huec ct jAaanws 

que KUB recordiimB de Syaa, Es salz, d de H 

sttspendimes nc OBOWES.* Hist, du Th. fr., ii p. 264, 

ap. Ste. PaL: *& grant OWW.N eotate* (GoBBf). 1517. 

LA JBooiNifeRE, Jnonnon., Ep.: *Orgues cw 

(GoozF. 



ORGANIE /. Orgtie (v. ORGAMJM). 

(jStym. Du kt. orgemum.) 

v. 1450. Roi RsNi, J^gwalt tf Otteo. fi. 

p. 107, QiialTAiTiwi: 

*Car kur vws: tres Cto 
Ett plws a drott ft pw fine: 
Bien re^lec qtsc nul ixa tfcwawai 
Par muuque. 

ORGAOT-FLtFTE /. Pttit portatif 

qu'on pent monter ou dmonter 
u lat. 



1860* Brctwts eTntvottion: 'Brevet de 15 ans, 24 ncpvembrc; 

Dupuy, repreMnM par Riowdeaii,, Paris; no. 47547. 
Oguc p>rta.tif A dit otfiANi-KL^w.* 

ORGANINA /. Petit orgue i manivelle qui 

joue an moycn de cartons performs. 
(fi&m. De Fangkis Canrfrscaui} crxamno, dim. 

1894. L'OrpMm (25 jan-) p. 4: % Uooy 

. 



ORGANINA CELESTE 



[118] 



ORGANOPHONE 



par Hie Automatic Organ Co. de Boston. 1897. RAM- 
iossoN, Hist, des Jnstr., p. 179: 'L'oRG^NiNA, i ORGANINA 

CELESTE ... sont des instruments ... qui marcaent aussi 
an rnoyen de cartons peribres.* 

ORGAMNA CfiLESTE/. ORGANINA ayant 
tin jeu celeste (v. ORGANINA). 

ORGAMNA THTOOUVILLE /. Petit 

orgue a inaniveile. 

(ttym. De orgamna. (v.) et ThibouwBe, Bom de 

I'inventeur.) 
1887. Brevets d'mwnHon: 'Brevet 1** fevner, Thibowilie, 

rep. Par Mardelet, Paris no. 181276. Orgue a maniveUe 
A mecanisme slmplifie" dit; QKGANINA THIBQWILLE. 

ORGANINE /. 

(1) Sourdeline (q.v.). . , 

(2) Petit orgue expressif imagine par Kasnel a 
Paris en 1859. 

(&tym. De I'ital. wgamw.) 



Sampogne et i 

/2)*iJ&. "Brevets d'immtkm: 'Brevet de 15 ans, 22 Janvier; 
kasriel, Paris no. 39582. System de flute harmonium 

* 



OU GRGAN1NE 



ORGANINO m. 

(1) Petit orgue portatif. 

(2) Petit orgue a cylindre (v. texte), 

* De Fital. owtrano, petit orgue.} 



1839. LIGHT. Diet, mus;, il 126; 'ORGANINO, SJXL Petit 
ofwe one fan peut transporter d'un lieu tin autre et 
doot Ie* plus grands out deux pieds de faaut et un seul 
scwfSet On appeSe encore de ce nom un petit orgue a 
csdibdre avec une manivele, qui, armee de dents, remplace 
kmouvsmentdesdouts. U plus petft d BBtrwneoto 
de cette espto ... on TappeDe serroette/ 1840. BtWfte 
iTimtfnttbn: 'Brevet de cinq ans, demaig^ Ie 23 mars 
1839 et d<Eiivr& k 17 ao6t 1840 4 Legns, o^gocaant 2i Pans. 
Nouvel iostr. namue OS^ANINO .* 

ORGANIPHONE m. Orgue diminutif:^ la 

main drolte joue et la maia gauche ou ie pied 
fait agir les soufflets. 

(ftym, Du lat, orgflnwrt et grec <j>amj SOD.) 
1859. Brewts d'mwntwn: 'Brevet de 15 ans. 4 juHlef: 
. represente par Kcordeau Paris no. 41510. 
ou orgue dinuDutif/ 



ORGANISTA m. Application du pianista H 
rharmonium an moyen de cartons perfores. 

(l&ym. De I'ital. organistd, oiffaaisle,) 
1854. Rcuuc mux., 249: *UORGANISTA est wa instrum^nfc 
de musique compose^ de 4 p^its davieis traaaspositeors 
ck 25 touches dhanin destined 4 mettre en nKwvement Ie 
clavier d'un argue ou d'un bannonium quelcoique et 
4 produiTe des a<xords et des melodies 4 une. deux, trws 
parties et plus a la wlooM de I'exfeitant ... Sans avoir 
appris I'imrmonie ni 4 toucher I'orgue, on pent 4 1* instant 
mtoe %mpagner tocis les chants d'^giise et atitres ../ 
1897. R.IMBOSSON, Hist des Imtr., 179: *Les OSGANISTAS 
toot des haimaniuKis auxquels on a appBqu^ ie principe 
du planista." 

ORGANISTA-HARMONIUM m. v. 
ORGANISTA. 

(tym. Compost de organista. (v.) et Jumnoiuum.) 

1884. L'Orpten (Ie 8 juin): 'J, Thibouvitte - Lamy : 
ORGANISTA-OARMONIUM, on Oxgue-Hannoniinn, _mmsi 

d'un appareil m^canique command^ par une manivdle. 

Se recommande aux cfaapelles depourvues d'oiganistes.* 



ORGANISTRUMm. Vielle. Ancien instru- 
ment a roue ayant la forme d'une guitare mont^e 
de trois cordes. 

(ftym. Lat. du VIIP s. organistrum (voir textes.) 
1841. E. COUSSEUAKER, Mem. sur Hucbald, 174: 'Le 
monument Ie plus ancien connu d'un instrument dont 
les cordes etaient mises en vibration par frottement au 
moyen d'une roue, est rinstrument appele ORGANISTRUM 
qui se trouve dans Ie manuscrit de la nn du VIII* siecle 
de 1'abbaye de St. Blaise ...' 1S69. F^TIS, Hist, de la 
mus., iv. 501: 'Un grand ORGANISTRUM monte de trois 
cordes ...' 1891, LAVOIX, Hist, mus., 104: 'La vielle i 
roue ... portait Ie nom d'oRGANisisuM pour les savants, 
celui de chifonie pour Ie vulgaire.* 



ORGANO m. Petit orgue trop complique 
constniit par Todini de Rome en 1675. 
(tym. De I'ital. organo, orgue.) 

1766. UAvantcoureur,211: 'Les productions dans ce genre 
se succedent et se multiplient. Le Sieur Lamomnari vient 
de mettre au jour six quatuor en symphonies pour deux 
violons, alto, violoncello oblige et ORGANO.' 1861. 
PONT^COULANT, Org., L 297: X'ORGANO, imaging > par 
Todini de Rome, qui fut 18 ans occupe ^ sa construction, 
fut acheye 1 en 1675, mais son mecanisme trop compliqu6 
en rendit 1'usage incommode/ 

ORGANO-CHORDON m. Petit orgue 

portatif (v. texte). 

(ftym. De crga.no et chordon du grec xop&fid 
1861. PoNiicouLANT, Org., i. 297: 'ORGANO-CHORDON 

comtruit 4 Stockholm par Rackwitz ... sur les plans et 
indications de Tabbe Vogler. On croit que cet Instrument 
n'etait qu'tm essai de Forcliestrion/ 

ORGANO-DIAPAZO m. Instrument 
imaging par Dietz ayant la forme d'un petit 
clavecin (v. texte). 

(jS^ym. De organo, kt organum et diapason, odave.) 

1806. Exposition de Paris, Catalogue, 109: *M. Diete 
expose aussi un septieme instrument a clavier qui produit 
Ie plus brfflant enet C'est un instrument auquel il a 
donne" Ie nom d'oftGANO-DiAPAzo. Le son provient du 
frottement et par consequent, se prolonge, s'enfle et se 
diminue par la seule pression de la touche ... II tient 
beaucoup mobs de place que les plus petite pianos et 
sans doute, il aura Ie plus grand succes/ 

ORGANO-LYRICON m. Instrument in- 
vent^ a Paris en 1810 par Saint-Pern (v. textes). 
(j&ym. De organo et lyricwt, grec Aupi/fos.) 

1810. Les Tablettes de Polymme, 5 nov., p. 179: 'ORGANO- 
LYRICON. La dasse des sciences physiques ... Ie Con- 
servatoire de musique ... ont fait examiner un nouvel 
instrument nomme ORGANO-LYRICON, du a M. de St. 

Pern ... II reunit divers instruroens i vent, associ&s a 
on pianoforte. Le clavier inferieur .., peut faire entendre 
ou Ie pianoforte ou les jeux de flute, de hautbois ... Le 
clavier supMeur ... repond plus particulierement aux 
divers Instniments a vent, et independamment de ces 
fonctions, ce clavier est destin^ a un grand orgue de 
ChapeUe, etabli au dessus de lui ...' 1811. Arch, des 
d&ottoertes, 225: 'L'ORGANO-LYRJCON est un nistrument 
a deux claviers, 4 vent et i cordes metallicmes compose* 
et execute sous la direction de M. de Saint Pern.' 1S27. 
Le Breton (13 dec.), no. 164, p. 672: 'En 1810, un amateur 
M. de St. Pern a invente sous Ie nom d'oRGANON-LYKicoN, 
un instrument retmissant autour du piano ordinaire une 
douzaine d'instruments 4 vent.' 

ORGANOPHONE m. 

(1) Console mecanique imaginee par Reuchsel 
en 1886 qui remplace Forgue a domicile en 
permettant a I'organistc d'e'tudier dhez lui^ toute 
musique e"crite pour plusieurs claviers avec 

addition de pedales. 



ORGANO-PIANO 



[119] 



ORGUE ALEXANDRE 



(2) Orgue expressif invent^ par C. Gavioli 
jeune. 

OEjiym. Compose de organa, lat. organum, et phone, 
grec ^owij.) 

1886. Brevets d'inuention: 'Brevet d'inv, 2 d^cembre, 
Reuchsel, rep. par Lepinette et Rabilioud. Lyon no. 
180024 ORGANOPHONE/ 1902. Rapport du jury, 

Expos, de 1900, Paris: 'I/ORGANOPHOKE expressif, dans 

iequel Farriv^e de Fair la boursettc est comrnand<e par 

un systoe de bees imaging par M. Claude Gavioli jeune/ 

ORGANO-PIANO m. Combinaison d'un 
orgue expressif avec un piano, imaginee en 
1834 a Paris par A. Miiller. 

(tym. Compose de organo et piano.) 

1834. Gaz. Mus., 25 mai, p. 169: 'Get habile facteur, 
{M. Muller) est occupe & terminer un instrument qu'il 
va bient6t apporter & Fexposition. C'est un orgue expressif 
combine avec un piano, et auquel il a doon le nom de 

ORGANO-PIANO/ 



ORGANO-TABLE m. Petit orgue portatif 
de quatre octaves destln6 a servir en meme 

temps comme table a ouvrage, table & jeu, etc. 
(tym, De organo, lat. argamm, et table, lat. tabula.) 

1857. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, 23 raai; 

Foumeaux, represent^ par Rio>rdeau, Paris no. 32273. 

Instrument dit ORGANO-TABLE/ 

ORGANO-VIOLINE m. Orgue a anches 

libres construit en 1814 & Koenlgshoven par 
Eschenbach. 

(Iiiym. De 1'allemand organo-tribZine.) 

1857. L'Orph&m (15 Jan.): 'Qpelques annees apres la 
production de I'orgue de Grenie, Eschenbadi, de 
Koenigsfaoven, en Baviere, fit connaitre (1814) un instru- 
ment base sur le m&me principe, dont Fetendue etait de 
6 octaves ... II appela son instrument OBOAMO-VIOUNE.' 



ORGANON TO. (Ana) Flute de Pan a 
laquelle on adaptait parfols un souffiet. 
(Iitym. Du grec opyavav, orgue.) 

XHP s. Atre perflL, B.N. 2168, f 43': 

'Content et sonent lor vieles, 

Muses, harpes, et ORCANONS 

Timpanes et salterioas/ 

1802. KALKBRENNER, Hist. Mia., L 46: 'L'ugabfc; cet 
instrument eteit une inventioci faite d'apres la flute de 
Panj beaucoup d'auteurs 1'ont ocmfondu avec FOEGANON 
des decs** 

ORGANUM m. Orgue primitif, flute de 
Pan. 

(tym. Mot ktin, grec oayavov, d'abord instrument 

de muskjue et plus tarn rorgue.) 

1854. BESCH. Diet. Not.: 'ORGANUM, s.m. Antkj, Instru- 
ment de musique des anciens; c'est le mtoie que la flute 
de Pan a laquelle oe adapte un soufflet* 

ORGANUM-COMPpSITEURin. Orgue 
invent^ en 1847 & Gharlieu par Fabbe Valla. 

1847. Journal des Pafenfes (7 aout), p. 96: *Loire, CtarHeu 

VaEa (abbe) (Instrument de musique dit ORGAXCU 

OOMPOSITEUX)/ 

ORGHELEf. Orgue. 

(J&ym. Derive du 1st orgomm.) 

Chron. de Tatb. de Floreffei f La mi il avoit cnantrea 

et ORGHELES qui soancient tres joyciacsrienf (GoDKnwf ) 

ORGHENE v. ORGUENE. 



ORGRE, OGRE m. Orgue, harpe. 
(ftym. Du lat. 



c. 1180. Csaasr. f Cheval & la chanetu, 3519: 

'Causi c'osi puet oir lot cxaES 
Voat au mostier a feste anucl/ 

Xm s. Saut. (Bib!, max. 258) ooocvi. 2: *Es sauz en 
milieu de li pendisiBes noa OSGKES/ 1326. M^moirm de 
la SoM de I'Mst. de Paris, ii 387: Tcmr le mestre qui 
joua ies OCSRES ..." 

ORGUE m. au sing. et/. au pint, Instrunaent 
de musique, 4 vent, compose de tuyaux de 
dimensions diverts, qn'on fait resonner b I'addc 
d'un clavier, en y introduisant de Fair fouzni 
par un soufflet. 

(Etym. Empnmti au lat. orgarnm dewmi 
orgue.) 

1373. Lw Lamentations de Matfaedus, Mit Van Hamd s 
v. 2943: 

Trompes, tympans, freteaus, estives 

Vieles, oaooEs portatives 

Harpes, musettes d'Akmalgne.' 
1377. E. DESCHAMPS, Bclade pour Machmt, 1. 5: 

"Ceuls 5ui dbtantent en ORGUI aucuae fois 

Et qui ont chier le doulz art dc musique/ 
1379. Inf. ae Charks V., no. 2141: *Ur gnu* 
et ung petiz powr jouer.' (GAY, Gloss, arth., iL 183). 
1558. MICSHEL DE MENXROU, Nouwtte Jhsfr* F2alr; 
JEbctr. dw Priw. du Rcy.: *Ne vadr ne distribtier ... tes 
teblatures des ieux d'ORGUis,, tuts ../ 1615. S, m dm* 
Inst. harm, t p. 3: *Le son $c wt ... jutnd un w: 
entre quclque fente mi trmi, OKHIISC aux tuyaux d'Qicua 
regalles/ 16X5. Voyage de Mmc&nys, il, 247.' *JLa 
quatriesme dbanlrc du cabmet du Due de &ae i Oracle 
est toute pleine de divers instntments de 
et d'une petite OBGUE toute dc verre dc Barcelona,, 
les tuyatK ct la porte du cabtnet* (GAT. Gloss, arch., ii. 
183). 

ORGUE A CENT FRANCS m, Orgue 
Aiexandre (v.), 

1856. VOrphAm: 'L'OTGUE A^ CZNT FMHCS crt le dernier 
root du systferne doot le mflodium ct I'orMK-Biano avaient 
et de nKrvallajscs apjlkatians/ 1S57. ft. (15 Jan.): 
*I>QHiis le petit OSGOT A CENT FRANCS JuK|u"ai2 ns^mfew: 
irstrament appd^ o^Kw-naDO-ineiodiiim ../ 1S7S 
Ffcris, Bi. cw^irftiadens, Supj>L L 11: "... Le ba* pnx 
auqud. ils oonnaierit tine oertaane catfeo-ric de ess instru- 
ments (argues Ale^iiMlrc) h^tisfa raw ie cwnuieree: 

A CENT FRANCS.* 



ORGUE A CLOCHES m. Cariiioa* ccm- 
muniquant 4 un clavier et souvent a un p&kllar. 

1776. BONANNI, Dcsc. des Jhstr., 169: *O6CE DBS 

... Nous n'oublicrcms pas ctpeadant de icy une 

Fkncbe, sur une QRGO A CLQCHI ... Room 

nous a Iais5$ le dewriri d'une OWSUE A oxxsms, qu'oi. 
pounrot twichflr dc la roftntti ntanieie cp/m oafcciii 
ordinaire. 1 ' 

ORGUE A CYLMDRE m, v. Oi^uc dc 
Barbarie. 

1811. McxnN 9 Bict./f.-Ifa. ii 223: 4 pMSCi A cyuKun 

est oelui QUX va par le nyi cf un cflaxiic cur on 

a ootf im certain nonabre de roorceaia d 

Ges poontei fcaat inivoir !tt touchtt a'ttft ca'Wa- Qta 

leur est afjpn^iM ... Ce en/on %m 

n'est pas auiic qn*un et A cmiNiwK, 1 ' 

ORGUE ALEXANDREm. Orgue dc salop 
construit par Jacob Atexaodre et fiis 4 Paris 
ayant la forme de I'harmDftium d'un scm 

pins dcwx. 

, De ct Akxflwfw, wm de 1 



1878. P*ra* Bf. cfa SuppL i It: 

pfats et fils, ie soot fait une 

!a fhrkatk des dt lc is 

ie 



ORGUE AMERICAINE 



[120] 



ORGUE DIAVITON 



ORGUE AMERICAINE /. Orgue- 
melodltim ayant la forme d'un harmonium 
mais des sons plus doux. 

(Isfcym. De 0?gue et amfoicaw, adj. d'Am^rique, lieu 

d'oiigine). 



., i (8 jwn): X Thibouvflte. 

Senls d^positaires en France des 



1884. 



Larny ... 
celebres ORGUES 



ORGUE (EXPRESSIF) A PERCUSSION 

in. Harmonium invent^ par Martin en 1852 
poss&lant, outre des lames vlbrantes par la 
SGtifflerie, des marteaux qui frappent ces lames 
et piodulsent ainsi un son net, 

1852. I/Im*ntwn(oct), f>. 234: 'Martin, 13, rue Fontalne- 
au-Roi ORGUE ESCPRESSIF A PERCUSSION,* 1855, 
SOULLIER, &. Mis.: 'OacuE A PERCUSSION -^ orgu* 
%pre$sif ancte Ebres mais avec cet avantage immense 
que 1 soas peuvmt elre sttaques vivement, nettemeat ., 
On doit cette importante decouveite ft M. Martin ... 

ORGUEATUYACOCm, Orgue dans ieqtael 
les sons se produlseot dans des tuyaux. 
1859. Rev. Mm,*. 260 : 'On y trowne des ORGUES 1 TOYAKX 
pour dapdles et glises toote pcfetes & ttre * 



ORGUE AUTOMATE m. Orgue 
cylindre m& far im m^caoique d'une ^ cona- 
binalsQfi eouvelle qui en le faisant foactionner 
anime des sujets automates, personnages et 
animaux. 

1857. Brtwts fmxntim: 'Brevet de 15 ans 29 avril: 

Tteoode efc Kelien Paris no. 36X5. ORGOE AUTOMA-IE,' 

ORGUE AUTOPHONE m. Orgue in- 
vents par Dawson en 1815 & Londres. 

(fiynt, D@ ague, auto, rec ayrfe Id-mtoe et 
}tadf t son,) 

1M1. PoNTtoMKT, Ci&, it 514: 1815. Dawsoo, 
produisit & Loodr un argue dit AotOFHONE dsdot ks 
tuyauK ftaient ' 



ORGUE A VAPEUR m. Grand orgue 
Invent^ par M. Sax fits en 1840 (v. texte). 

1841. Rev. Mm. de Paris, 306: 'M, SaK fil vieat d'inventer 
tun ORGOT 1 VAPEHR, rapable de se faire entecdit; de toute 
WM& jmniKse. Cet infltnnDeot^ lames -wibrantes est 
4 jotte* ^ quatme era 4 doq atirsospfc^reis -.. Cet 

monstre oait deatin^ atssc solcrmit& popwtaires 
et aux inatjgursticms de chemim de fer .,/ 

ORGUE-CABIAS m. Orgue invent^ vers 
1834 par Cabias (v. texte), 

1834. Gaz. mm., 22juin: 'ORGDE-CABIAS, ... On vient 

d'apfXJrter & rexpcltion tin orgue simplify dit GABIAS, 
pour toucher de 1'oigue sans tre orgsniste. M. Cabias 
s^occupe, depuis plusieurs annees de oette siinplificaticm ... 
Au clavier ordinaire, M. Cabas en a $ubstitia un autre 
compose de touches^ courtes et units. Ces touches se 
joueaot par tin se ul doigt <ie chaque main, I 'index, aftemant 
dans cet eanploi f . . On ccm^oit qu'ii ne pcut &tre questicm 
d*}iamiaiie. Cha4e touchc ne donne qae fumsson. ... 
1'oRCVE CkiLis^est done destine 4 accompagiser to 
chanteurs 1'unlssaa/ 

ORGUE CELESTA m. Petit orgue imaging 
par Mustel a Paris (v, texte). 

1900 (15 oct,). Li Monde Musical 105: *OIGUE CELESTA 
" ie Mustel). Cet orgue possede treize jeux repartis sur 
deux claviers et un pedalier de d^ux octaves et demfe. 
L'orgue posscde des boutons d'accouplement, un mAa- 
plione et un bouton de proiongemeut.' 



ORGUE D'ALLEMAGNE m, Orgue & 
cylindre et manivelle (v. ORGUE DE BARBARIE). 

(tym. De orgue et Allemagne, pays od Von s'en 

servait beaucoup.) 

1739. CAKSASUS, Lettre svr la mode des Instrimens, 37: 
'Je ne daigne pas parier des Jnstrumens vulgaires . ., comme 
le Tympanon, le Psalterion, ... rORODE de Barbane et 
d' ALLEMAGNE, la Cornemuse, la Loure. 1834. JbETis, 
Diet, Miw,, 564: 'On donne souvent les noms d ORGUE 
'orgue de Barbarie i Torgue cylindre. 



ORGUE DE BARBARIE m. ^ Instrument 
portatif dont on joue au moyen d'un cylindre 
not mis en mouvement par une manivelle. 

(jGtym. Corruption de Barberi, nom d^un fabricant de 

Modena) 

1702. Hist, de I'Acad. Roy. des Sciences, 136: 'Les 
instrumeiis i percussion, les tambours ... les OUGUES DE 
BARBARIE ../ 1739. CARBASUS, Lettre sur fa mode des 
Instruments, 36: 'Je ne daigne pas parier des instrumens 
vukaires ... comme leTyrnpanon ... 1 ORGUE PE BARBATE 
et d' Allemagne ..' 1780. LA BORDE, Essai sur la Mus., 
i. 272: *ORGUE DE BARBABIE; est en grand ce quune 
Serinette est en petit' 



Orgue 



ORGUE DE CHAPELLE m, 

dont on se sert dans les chapelles. 

1880. CHOO^JET, Deposition wiv. de 1878> 6: 

d'eglise, DE CHAPELLE au de salon/ 

ORGUE D'fiGLISE m, Orgue dont on se 
sert dans les eglises. 

1880. CHOOQUET, Expos, vniv. de 1878, 6: 'ORGUES 
o'tGLisE. L'oKCfUE D*6ca.isE est i'instriiment par 

excellence.' 

ORGUE DE PERSE m. Orgue de Bar- 
barie (?) 

3864. Rw. Mu$., 258: Tour Tex^cution des charivaris^ 
concertos burlesques fort en vogue, des engins speeiaux 
renforcent, comme aujourd'hiii rorcnestre. Ce sonV 
entre atztres ... des ORGUES DE PERSE, de petits rossignob 

de tcrre pleins d'eau ...' 

ORGUE DE SALON m. Petit orgue i 
sons doux qu'on pent jouer au salon. 



1S80. OotxpET, Exposition univers. de 1878, p,9: 

'L'oaGOT DE SALON ... est & double expression.' ID. ib., 
p. 6; 'OsouEs d'eglise, de chapelk ou DE SALON.' 

ORGUE DES CLOCHES v. ORGUE 1 

CLOCHES. 

ORGUE DES SAVEURS m. Instrument 

fantastique imagine par Pabbe Poncelet vers- 
1710. L'cx^ctrtant tirait une goutte de liqueur 
i chaque note et 6tait oblig^ a boire le melange 
des differentes liqueurs correspondantes aux 

notes executes. 

1854- BESQH. Diet, Nat., i. 670: *CU.VECIN ou OEGUE 
DES SiVross. Qavecin invents par 1'abbe Pon;elet t 
smblabk & un buffet d'orgue portatif dont Ie clavier efait 
dispose comme & Fordinaire sur le devant. L'action de 
deux scwfBets formait un courant d'air continu porte par 
un conducteur dans une rangee de tuyaux acoustiques. 
Vls-4-vis ces tuyaux etait dispos^ un pareil nombore dep 
Soles remplies de liqueurs qui repr^seataient les saveurs- 
primitives, lesqudles repqndaient aiatcms de la musigue, 

oux au solj 



ORGUE DIAVITON m, Orgue construit 
par Holdich en 1831 et qui avait un jeu de 
Bute octaviant. 

(tym. Diaviton paralt un faute ^d'impression pour 
diauhon du grec Bt, double et a^Ao-?, flute.) 



ORGUE-ELECTRIQUE 



[121] 



ORGUE MfiTALLIQUE 



1861, PONTCOULANT, Org., ii. 515: '1851 .Holdich 

construisit tin orgue dit DIAVITON, nom qui lui yient d'un 
jeu de flutes octaviant.' 1886. JAOQ.UOT, Diet. Mus.: 
'ORGUE DIAVITON. _ Holdich. inventa ea 1861 un argue 
ayant un jeu de flute octaviant.' 

ORGUE-ELECTRIQUE m. Orgue dans 
lequel les accouplements se faisaient a 1'aide de 
1'electricite*. 

1862. Brevets d'intxntwn: 'Brevet de 15 ans 12 novemfare: 
Pechard Paris no. 56854. ORGUE &ecntiQpE.' 

ORGUE fiLECTRO-MAGNfiUQUE 
m. Orgue dont 1'invention vers 1855 est due 

a Stein et le perfectionnement a Barker (v. 
textes). 

1855. SOULLIER, Diet. MllS.: 'OUGCE fLECTRO-MAGNtnCPB, 

s.m. Le systteie de ce genre d'orgues consiste dans 
i'appllcatian dc Fe!ectricit en remplacement de tout 
m^canisme. On en doit I'inventfoa & M. M, Stan et Cie 
de Paris.' 1887. ID. ib.\ *ORGUE-tLixjrao-MAGNtrK|[JE, 
s.m. On en doit la premifere pensfe & M. Stein, facteur 
d'orgue a Paris vers 1855 niais son invention ut depuis 
perfectioraite par M. Barker qui en fit, t le premier, 
I* application au grand orgue de St. Augustin.* 

ORGUE ENHARMONIQUE m. Orgue 

qui jouait les trois genres dlfferents de musique, 

construit par Joseph Robson a Londres en 1851. 

(tym, De orgue et enharmmique, fat. efAarmomcm.) 

1861. PoNTtcouLANT, Org. t ii. 515: 1851. Robsoa 
imagina un ORGUE ENHARMONIQCJE.' 

ORGUE EXCELSIOR m. Harmonium a 
sons sonores invent^ par G. de Sailly et R. de 
la Bastie i Paris en 1892. 



. De orgue et excelsior, mot latin, compar. 
d'excelsus, baut.) 

1892. ^Braxts d'invmtion: 'Brevet d'inv. 1 aout Gilbert 
de Sailly et Roger de la Bastie, rep, par Chasaevent. 
Paris no. 223389. Systeme cTargue Banncraluni dit: 
ORGUE EXCELSIOR/ 

ORGUE EXPRESSIF^tn. Orgue constralt 
de maniere qu'on poisse augmenter ou 
diminuer le son au moyen d'une pedale. Gab. 
Jos. Grenie 1'inventa Paris en 1810. 

1811 (5 aoflt). Les TbZ&ttes de Pofyrmk, 461: 'La 
dfaniverte de M. GrenM doit fake epoque dans Im arts, ... 
I/QRGUE EXPRESSIF, doot il cat I invoiteur, recule lea 
Ixxmes de r execution stir oct instrument, en lui doHiant 

un daamae j'lrou'alors lnccnu.* 1816. Brevets d'invm- 
tion: *Brcvet ainv. 701. 22 Janvier 1816, B Pour des 
ORGIES EXPRESSIVES. Au sieur Grail^ a Paris." 1830. 
Rev. mu$., vii. 261: 'M, Greater, inventetir de !' orgue 
fnmsais, dit ORGUE EXPREWIF preitexl avoir vaiaai ia 
dSkulte de faire cmltre et dmoltre I'intcnsitfi de son, 
selon la differente force de vent, en substituaxit i Fancicn 
systeme d'andies, des ancho; & vilwaiicsis libres.* 

ORGUE EXPREWIF DE VOYAGE m. 
Petit orgue expressif. 

1843. Brevet d'invmtion: 'Brevet d'imp. die 5 ana dclivre 
le 5 octobre 1843 & MuIIer facteur d'instmmmts a Paris 
no. 15477. ORGUE EXFRESSIF Z>E VOYAGE.' 1844. 
Rapp. du jury Expos, de Tlndust* 1844: *Mu!Ier QRGUS 

DE VOYAGE, d'apr& le systeme Grenie./ 



ORGUE-HARMONIUM m. Harmonium 
sonore capable de remplacer 1'orgue dans les 
petites eglises. 

1843. La France Musicals (23 avril): 'L'OICUE-HASMONICM 
est compost dc divers jeucx d'anciies lifares, ou ibrisuettes 
mctaffiques, communiquant avec des ces especes de 
Ixtltes acoustiqties faisant corjm sonore, i Fintferieur d'un 
swnmier place directancnt en plein sur le vent cx^rcssif 
d'un soufilet qui met les jeux en vibration au poiat de 
produire des sons d'tme rondcur et d'une intensity 
comparal^le aux tuyaux d'un O'rgue ../ 18S4. UOrph&tn 
(8 juin) : * . . . Organista-Haiimjiiiian on OEQUE HAKMONIUM^ 



muni d'un appareii mtetaiqiie ccwanande par 
xnanxveUe* Se reccanmanck aux cfaapelles 
d'organistes.' 

ORGUE HYDRAUOQUE m. Instru- 
ment des ancients pCi Fair ctait ^>uss^ dans les 
tuyaux par la presslon de 1'eau. Les descriptlcs 
CKictcs manquent. 

1532. BOUCHARD, Ckrotu de Bret., f 72 8 tiL 1532: *Celuy 

Gillefcrt par art ma^iqim fait des Yiviutn-iojjtJi* 

qui jar violence d'eaue chaude se orololoit de vent eft 
sonnoicnt moult dmicanaat." 1715. BONHOV Hist. A la 
Mw., 84: 'Les ORGUES HYDEOLK^IS par k 

P. Sel^Btian Carme, rant encore da de crt art.* 

1818. Encycl. MAh, t ii, 248: *OKGCE 
Celui 3iii va par le moym de f etti." 1834. Ftns, Mus. 
mix I la portA de tout k imnde, 131: YrakeinHablcnait 
on ne saura jamais quel teit le Bttlcaniane cfc cet ocsia 

HYDiAUUOJJX.' 

ORGUE MA GIQUEm. Orguc xn&aniquc 

jouant au moyen d& feuilles de musique perches. 
Ii joue tout sen! aprfes avoir etc" remont^ s d'od 
1'appellation magique. 

1863. Brevets d'imxntwn: 'Brevet de 15 arts 24 adrift; 

Martin dc CortetsU; Paris no. 59794. Orgt sit 

OECWE ' 



ORGUE MfiCANIQUE m- Grand 

a. cyiindbres construit par John 4 

Londres eo 1745. 

1861. PoNTicooLANT, Off., I. 198: "Qftooi 
Lai^aw ostniisit ia 1745, des cyHndxes 
qui nocent adbptis 4 un grand oz^ue. HaencW 
queiojues mctttxaux ixwr cet iaitrunMDt, que La^aair 
nota sur ses cylmdres ...* 

ORGUE MEDIOPHONEm. &rte dliar- 
moDiuzn peu sonore a tuyaux 
Dumont m 1874. 

C^ym. De # orgm et ra^lfeptow, kt, moynpt; 

gro: <^F^ sai.) 

1874. Bricts cfmtMntion: 'Brrwt de 15 mm, 27 oaai: 

0unsct f aux AiKWs. no, 103381* laitriioaeot dit 

OKGUE ' 



ORGU&MfiLODIUM m. Orgue de 

salon invent par Jacob Alexandra et son fib 
vers 1840. Les andies plus et 

courb&s que celles de rharinanRim. L'air est 
attir^ plutdt que par Faction des 

souffiets* ce qui produit des pltis 
oeux de rharmonium. 

Dc orp et (v.) 



1843. La FTCIW (17 dec.): ' 

cknt I'&t&neai frappc k vue an pracoicr caMip d*rf jr 
sa rtsswnbkoc* avec rOxgije HanncaiufQ, 
esMotieQeoQeixt de cdui-ci pw aao inl&wsr 

et sa mmxM grave, plus et j^as 

.., Avmicms le, ... roeuvre dfe MM, Akaanditi 
1S44. et il; 



sur la ORGOIS MfijODfUM." 1B46. Ali. A 

679: *A!. et fill, iciuoDiCM pour 

ct salGas." 1852. I,*lniifwn, 27: "A,Ioanire 39, rue 

Meslay. peimeeait de &3ainx ck 

les oiajms-MtLODKM a&t tfaa h ct 

le rtoblir i la hauteur TOtalue paar ISB 



ORGUE MfiTALLIQUE m. Instrument 

compose de d'acier qii'oa 

vibrer par le frottement. II fat par 

Charles Clagget i Lcndres en 



1861. PoNTiCOIXANT, Org. t 1. 29S: 'L'OltQUZ MtTAULKQI-% 

initrumeat invente 4 Londres, avant 1789 pur 
etait osmp6 de fourcfco d'acicr, imir la 

fonne, i nos rnodeue, qm eo, 

par !e " 



ORGUE NYMPHALIE 



ORGUE NYMPHAOE m. Petit argue 

n*ayant que vingt-six notes. 

$tym. De orgm et ital jwjfole, petit instrument & 

vent,} 

aS78. Cowi Expos, tww. Paw, 29: 'ORCTE raffHAgB, 
d'oiigme italienne, > 26 notes, XVII s afede. Le sooffiet 
& la main cat derri&re/ 

ORGUE-ORCHESTRE m. prgite a deux 
cyiindres et a maniveile ayant six jeux et un 
triangle, Invent^ par Jean Charles Ehrhart en 
1834, 

1834. Brewts d'mvmtlon: 'Brevet d'inventkm de 15 ans, 
D. 42BO, pris le 24 act 1834 par Erfaart, factetir d ois^es 
& Paris. C5GUE-ORCHE5THE.* 1846. Alman. de Commerce, 
676; 'Dorciie QBGUES-ORCKESTRES pour danser. 1 

ORGUE-ORPHONIUMm. Orgue porta- 

tif tres puissant a sept reglstres invente en 

1869 par Gavioli, a Paris. 

(jftjym. Oe oiflue et 0rpftonium, derM de Orjjftes, 
per&csiBage mytEologkpe cefebre comme muaclen.) 

3869. Biwets cffniwrtfion: *Brevet de 15 ans, 4 fevr. 

Gavidi fils, Paris. Systtoe d'orgue expressif a ancaes 

lihres dit ORGUE-QRPHONIUM/ 

ORGUE PHQNOCHRQMIQUE m. 

Orgue invent^ par Lorenzi a Paris en 1855 qui 
delimit 1'expiession a mesure qu'on abaissait 
la touche. 

dJjym. De^orgiw et pfeoflodawnxgue; dugrec ^coJn^. 

wix, et Xpwfta, ccwkur.) 

1855. JBrewfs d'irwention: *Breyet de auinze ans du sept 
jtsin 1855 Ati Siair de Lorsizi & Paris. Pour un ORGUE 
ffiOHoomcMic&m.' 1857. JL'OrpWbn (15 jaru): X'inven- 
ttaa du w^tre d'eSfprwsiai 6 1st main mr 1 eofoocenient 
dec twjci> qui ^partieot & MM. Akxandre et qui a 
r&^^ oeile de rcacui pHOKoc2EiROMK?jE de M. de 
Let'em tst ventisc ajouter utt perfecticfmcnaeaat important 
an colons tie !a soaoritf, en permettaat de rmdre les 
nuances do crescendo et du d3miauaado ind%>eadaiites 
4a 33 deux mains/ 

ORGUE-PIANO m. Combinaison du piano 
et de forgue, 

1854* Bremts d'mmtim: 'Brevet d'mvmtbn no. 21489 
MaiHard, OKGUB-PIANO/ 1855* Brevets d'muentvnK *Bi. 
4e 15 aas prk k 30 avril, par Jaulm, farteur d'ongues, ^ 
s no, 23334. lostmmfiait poitatif dit QRGOE-JPIANO.* 



[ 122 ] ORGUE VIOLIPHONE 

ORGUE POLYHARMONIQUE m. 

Orgue destin^ a raccompagnernent du plein 
chant, ayant un mcanisme agissant en place 
des touches (v. HAKMONISTA)* 

grec froXvst 



ORGU&FIANO-MLODIUM m. f k- 

stniracjnt qui pouvait se jouer comme piano, 
orgue ou melcdium. 

J857 L'OipMan (15 Jan.) : 'Depuw le petit oigue & cent 
femes juseiu'au msgnifiQUft jn&txuiBent afrpele ORGUE- 

fM, toys les d^vetoRponmts du principe 

de fasscfae fibre 



ORGUE PUANT m* Essai de rendre un 
orgua portatif en le laisant plier en detix. 
(fi'fyni. De orgiie et pliant, de jjifef.) 

1862. Brevets d' 'invention: 'Brevrt du 9 juiUet: 
n o, 54814 ORGUE PLIANT.' 



ORGUE PNEUMATIQUE m. Instru- 
ment & vent des saiciens dont I! ify pas de 
renselgnenaents precis (v. textes), 
1780. LA BofiDE, fi&ii siir k tnuaque L 272: 'Isitdore a 

confoedu 1'Oxsue Hydraulique avecl*C*GOEPNEnuATiqpE.* 
IS34, Fferis, Mus. mise d la portee de tout le morale, 131: 

'Qpant a I'ORGUE PNEDMATIQUE ... qu'on dit aussi avoir 
&& connu des andens^ sans autre garantie que qudques 
passaig^i otecurs des po&tes, il est vraisembJatle que ce 
n'etait que rinstrtnnent lusoque ... que nous ommois 
CORNBMUSE.' 1S39. LicHT^ IHct. Mos. t> ii 130: 'L'tisage 

<Je moyens si difierits pour mtroduire i'air dans les tuyaux 
donna I'idee 4 nos devanciers de distinguer deux espfeces 
principal^ d'oRGUES, Mdrauliqwe et PNEOMA.TIQUE mais 

cette division n'est pas juste j .. Le but de ces TOoyrais 
est le meme," 1839. ID, xb., 11. 150; 'ORGUE PNEUMATIQPE 
C'est cdtd o(t le son est produit par le vent/ 



De argue et pplyharmQnique, 
nambreux, et dp/^ow^os-.) 
1859. Brevets d'mwentibrj: 'Brevet de 15 ans 6 Janvier: 
Bruni et Jalbert, Paris no. 30427. Instnament. dit 
OUGUE POLYHARMONIQUE oti accompagnateur Gregonen. 
1861. PONT^COUULNT, Org., iL 526: '1857- Brum et 
Jalbert, ORGUE POLYHARMONIQUE ou accompagnateur 
gregorieiL B.F. 30427/ 

ORGUE PORTATEP m. Aricieri instru- 
ment du moyeix ige se portant a l^aide d'un 
courroie ou se ppsant sur un meuble. Petit 
orgue qui se jouait de la main, droite pendant 
que la main gauche mettait en mouvement la 
soufflerie. 

(tym. De orgue et portatif, derive de porter, kt. 
portere.) 
1373. Les Lamentations de Matheolus, edit. Van Hamd, 

v. 2943; w . 

*Trotopes r tympans, freteaus, eshves 

Vieles, ORGUES PORTATIVES <..* 

1636. MERSENNE, Harm. Unm, vi. 309: *Je commence 
par 1* explication d'un cabinet d'Orgues, qui se transporte 
ou 1'on veut et qu'on nornme PORTATIF,* 1776. BOKANNI^ 
PSC. <ies Jnifr., 97: 'ORGUE PORTATIF. Qjioique les orgues 
soient one machine asses lourde ... on a cependant trotiv^ 
le moyen d'ai coustruire quelques tins plus legers^et 
moms compliqufe qu'on transporte aisement d'un lieu 
& 1'autre.' 

ORGUE REPRODUCTEUR m. Orgue 

qui imprimait sur un rouleau de papier par 
Tacte meme de la touche des airs qu'on jouait. 

1855, Brevets tfmuention: 'Brevet d'invention de qdnze 

annfes ... au Sieur Marzob (Giuseppe) i Padouc ... pour 
-un OEGXJE EPROi>ucrEi!R iimprimant ... le son qui a 

& produit' 

ORGUE SERAPraQUE m. Genre de 
polkilorgue ou d^harmonium. 
(iym. De or,gue et lat, seraphicus.) 

1845. Oilman, de Commerc?e, 676 : 'Mayer Manx. ORGUES 
feub. Moiitmartre.' 



ORGUE-TABLE m. Petit orgue portatif 
imagine par Foumeaux en 1857 et qui se 
servait aussi comme table. 

1857. Brevets d'imentimi 'Brevet d'inv. no, 32273. 

Foumeaux. QRGUE-TABLE, imitation des pianos-tables de 



ORGXJE-TAMBOUR m. Orgue t invent^ 
par Sezerie ^ Paris en 1850 auquel il ajouta un 

tambour. 

1850. Brevets d'inwniton: *Brevet d'inv. ie 21 noars 1850 

OJJGCE-TAMBOIW. S&erie, feub. St. Martin, 13.' 

ORGUE-TROMPETTE m. Orgue 

cylindre constrait en 1824 par Van Ockelen 
(u. SAIPING-ORGANTJM). 

1861. PoNTtooiANr, Org n ii, 145: yan Ockelen con- 
strutisit, fid 1824, un instrument nomine Salping-organuna 
QU ORGCng^TROMPETTE ... IJtt piedestal de bois oii se txouvait 
le roecauisirQ0 It rouage QUI faisait jotier rinstrunieiit QUI 
se oMnpo^it ,, de vxagt trompettes accompagnees pair 
deux tambours, tm triangle et une paire de cknballes.* 

ORGUE VIOLIPHONE m. Harmonium 
de cbambre imaging par Foumeaux a Paris en 

1879. 

(tym- 3>e or^ite, -wole et grec ^euy^, son.) 
1879. Brewts d'lnveruion: 'Brevet d'inv. de 15 ans, 
19 juinj FcRimeaux, Paris no. 131291. Nouvel instru- 
ment dit: ORGUE TIOLI?HONE, i expressi< multiple*' 



ORGUENE, ORGHENE 



[123] 



OU 



ORGUENE, ORGHENE m. et f. Lyre, 
harpe au moyen age. 

(tym, Du lat. organum, instrument.) 

XH> s. LER. DE LINCY, Rois, 141: *E David sunout une 
maniere de QRGENES, ki esteient si aturoe ke I'um les 
liout as espaldes cell kis sunout/ Xffl e s. Anticlaudianus 
(B.N. fr. 1634 f 13): 'La sent ORGUENES et la vielle.' 
1342. Le lime des Metiers, edit. Michelant, i. 173: 'Its 
oat ghistemes, herpes, salterions, ORGHENES, ...* 1441, 
Compte de I'exec. testam. de Regsw.lt de Viestrain, Arch. 
Toumai: 'Unes ORGHEKES/ 

ORGUETTE/. Petit orgue, orgue portatif. 

(tym. Dimin. de orgue.) 
1482. Myst. de S. Did., p. 419, Camaudet: 'Fleuates et 

ORGUETTES/ 1861. PONT6COULANT, Org.: 'L/OIgue 

portatif, ORGUETTE ... etait compost d'une caisse plus 
haute que league et renfermant 1, 2 ou plus de rangees 
de tuyaux ... Get instrument se pprtait suspend*! au col 
par une courroie ... Le musicien faisait mouvoir le scaifflet 
de la main gauche et sc servait de la droite pour toucher 
le clavier.' 

ORGUINE /. Lyre, harpe au moyen age, 

(jfitym. Du lat, organwn. Le mot sexnble particulier 

i Jean Marat.) 

1509. J. MAROT, Le Voiage de Genes, f ffl 17v , ed. 1532: 
'Durant ce temps, trompes, dodbes, bussines,, 
Menpyent ung bruyt doulx et armonieux: 
Musiciens, avecques les ORGUIKES 
Disoyent mottez et chansons celestiaes.* 

1509. ID., Oevures, ed. Coustelier, 160: 
'Lues, rebecz, ORGUINZS, 
Tabours, chalemines 
Sonnoient a rnieuls mieulx 
Chansons, motetz, hymnes ../ 

ORIFANT m. Cor d'i voire, variante d* OUFANT. 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' t ORIFANT, s.ra, Petit cor 
de chevaliers pour provoquer fenneml.* 

ORPHARION m. Sorte de guitarc d'origlne 

anglalse a huit paires de cordes m^talliques en 
usage au XVI a et au XVII s sieck, en Italic, 
en Angleterre et en France. Invent^ en 1560 
par John Rose a Londres (N.E.D.). 

(tym Emprunt a Fanglais et ocanpo*^ de OrpWe 
et Arson, musiciens deia mytholosie.) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: * t OKPHARJON, CWPHARON. 

s.m. Instrument a cxrdes, accord^ comxne le tuth. 
1S54. BESCH. Diet. Nat.: 'OxmrniON, s.m. Nora d'wn 
ancien instrunseat a ositJes qul avait qii5we ressemHaaos 
avec le lutb.* 

ORPH6A m. fiarmonium auquel Dupland 
en 1863 ajouta quelques petits perfectiorme- 
ments. 



de , 

o^lebre axnme musicien.) 

1%3. BT3rts d'invention: 'Brevet de 15 ans 15 juttta: 

Dupland represent^ par Qao,, Paris no. 59383. Iixstru- 
nuent de musique dit O 



m. Sorte d'harmonium a manivelle 
qul en tournant faisait Fonctionner !a soufflerie, 
Llgier I'inventa en 1864. 

(tym. EMrivi d'OrpMe, musiden c^I^bre dc la 
mythologie.) 

1864* Breuets d'invention: "Brevet d'inv. 3 juxn. 

no. 54329. Instrument dc miuique ( 



ORPHfiON m, (Viellli.) Sorte de grosse 
vielle ayant la forme d*un clavecin. 

(tym. D&nv& dc Ojpte, pexstascage mytiiciogique 
comme musidtecL) 



1767, Diet, des Sciences. Tmne tv. des PtosAa, 
p. 2: "ORPHtoN." 1811. MOBN, Diet. /ran 

u. 225: ''OstPHioN. Esp. dc grtncte vkllc A ccwfcs de 
bc^wux, qu'cm ut rfaootter par le roc^tn d'uac zxaic ct 



d'un clavier axwm cdui du davccin." 1818. . 

M&h., li. 248: 'OaPHtoN. Instrumoit avec cfa 

o>rdte de boyaux, que I'on fait parler au moyen d'ua 
clavier et d'une rone. 11 t fait en forme de clavecin. 
Ge m&ne instrument a & appele ORCHESTRIKO. Ct-A- 
dire, petit orchestre.' 1823. BOISTE, Diet. Univ.: 
ORPHEON, oapntos, s.m. Esptoe dc grande vielle/ 

ORPHfiOREON m. Sorte de guitare 4 huit 
cordes doubles, (u. ORPHARIGN). 
(tym. v. ofplmnon.) 

1811. MGZIN, Dirt. /ranf.-nZtem., ii. 225; 'OiPfffator 

Instr. i cordes, semblabie 4 la pandore mstis plus petit/ 
1823. BOISTI, Diet. Univ.: 4 f ORPHfoatoN 9 wn. Fetite 
pandore/ 1834. Ftrw, Dirt, Mm,, 364; 8 OtPHtoifoN. 
Instrument dc la famiile des !utfas s arm^ dc huit cord 
de metal. II n'est plus en usage.* 

ORPEUCA m. Espece de petite harpe, hori- 
zontale, i cordes metalliques, pourvtie d"un 
clavier et ayant une etendue de deux 4 quatre 
octaves. II fut Invent^ en 1795 par CW! 
Lfepold Rollig i Vieime. 

(Etym, Djhiv de Oipfafe, musicien et cfc la 

mytfadfogie grecque.) 



1834. F*n, Dicf. Mw. 365: 'OmEEiCA 

& clavier inventc par M. M!%. La ait n peu 

dc kr^ur 3tie cet instromeat ne peut toe 

psur des msiicis '* 



OSSEA TIBIA. Flute des falte avec 

des os d'animaux. 



Du kt. 

1839. LIGHT. Diet. Mas.,, ii. 150; "OssiA TIBIA instru- 
ment 4 vent trfcs fflicien, fait d'os de grue ( ou d'autrw 
animaux, et dkmt la foitne tordue 4 de 

notre CITIBL Cet iostrummt avait au 

moym deiue!& on produisait les sens/ 1886). IACQPHV 
Dirt. Mas.: "Ctea TIBIA, flute ../ 

OTCHI m. Flute diinolse. 

1878. Krase, Git, no. 287: 'Orcsi, ffijte 

OTOU m. Hautbols primitif n'ayint qe*un 
son, servant pour ies des tyad&rcs 

indimnes. 

1782. SOMMCTAT, Vey. ma Orient., i 102: *Le 

r^^ran ... Fcrrmr ... cfcs sfc ou 

toutbois/ 18W. Ftra, Hist, de la mo, i. 301: "Le 
pte mwifaa des hautbou at FGTOO ... Cet 

nttw^>liai n'a d'oiplci Que pour la cies lmyMlfa".* 

OTTA^TNO m. Petite lute Mknne. 
(tym. De FItel. oftosw, petite flute.) 

1824. STENDHAL, Vie de Roam, M. Calnaoa-Levy* 

p. 254: B Mais f OTTAVIMO, le gim tanobour, le 
des ^cs cut la ambition et y arrivtnt i pu 

mto av: le rntee tucote/ 1S75. QKOuqpnr* Oct. Mas, 
Gnu.* 59: *OTTAVIKO. Cette petite late est c& de 
mcradilk et perct* ck 7 trow/ 1887. BfcioqpxviuuB, 
Gil* jnstr. mm., 19: *Imtnaent i vent A iaUgite. 

OTTAVINO en xvoiic: ae cS^ en argent Lonftieur 
0" 30 cent/ 

OU m. Instrument ayant la 

d'un tigre aixroupl (v textes). 

. Mot cbiaoif.) 



qu'il a a. ~- . , ^-^ or -- ,- - \- t 

on Fa fait dans la suite, ... On sc contentoxt cte racter 
legtrenertt lea fc Tcfaeai oa baguette: en 

faisoit 3 foil cette en la imnriciiA,* 

1779. 10, tb., 249: ^Oo, kmtHOsf ck Ixds. qui a b foso 
d'unttgre/ 1818. EisQcl Mtfth. r iL248:'Oc. 
cMmms cm|xfe de chmEes Qia foaaeat 
<t cfcaf on jcoe awe un 



OUANO 



[124] 



PANDORE 



OUANO. Violon chinois a deux cordes (v. 
OMERTI). 

(&m. Mot chinois.) 
1880, MAHJLLON, Cat. Mus. Bnix., 161; 'OpANO (?) ou 

OKGBRTI (?) Chine, Sorte de violon dont la caisse est faite 
d'un segment de aoibt recouvcrt d'une xrruace table de 
bois/ 

OUASSOULOU* Cornet & botiquln chez 
les n&gres d'Ouassoulo, 

(tym. De Ouossoulo, pays de I* Afrique occidentale.) 
1886. TAOCSJOT, Diet Mus., 167: 'OuASSoiiLou. Gsrnet 4 
negres: ii produit des sons nasllaros, 



OUDOUKAI. Tambour oriental. 

1782. SOHNERAT, Vcy. awe Indes Orimteles, 259: '... Un 
petit tambour qu'ils appdlmt OUDQXJKAI sur lequel us 
frappent avec les doigts.' 

OUMPOUKHOUAm. Instrument de per- 
cussion chez les Acliantis (v. texte), 

(tym. Mot adhanti.) 

1819. BOWDICH, Voyage dans k pays d*Aschantie, : 
''JL'OCMPOIIKHOUA est un instmmesit dont le corps est 
ouvert par un bout, deux chevalets plats y sont attaches, 
et de fun i Fautre jegoent cibq batons coiirbes tr&s 
minces et torts lisses, sur lesqtiels on frappe assez fortement 
avec Se ponce/ 

OUROUCOUHGO m. Luth des negres 

bresiliens. 

1878. Mus* Kraus, Col., no. 127: 'OuROUGOWGo des 



(OXPHfiORON.) 



1818. Ersod. M/tft., ii. 252: 'OxwiQRQN. Instrument 
i cxwdes semblaMe I k pandore, mais plus petit' 18S6. 
T, Diet. Mus. : 'CbOPHtoRON. Petit luth nfes ancien, 



PAGAMON m. Gochette des He"breux. 

1605. P. LE LOYER, His*, da Spectres, 846: 'Et encore 
des Qisnatiques estoit le Thopt on Altambor et k 
, clociwrtte.' 



PAI-FIAO. Flute de Pan chlnoise. 

(J&ym. Mot cMnois.) 

1886. JACQUQT, Diet. Mus., 167: TAI-FIAO. Fife de Pan 
, formle de quatorze tttyaux de roseau/ 



Systeme elolro-magn^tique de vibration des cordes dans 
]es instruments & cordes, tcb quc pianos, violoncelles, 
violons, etc., dans lequel la corde vibre en face d'ua 
electro-aimant an lieu de \ibrer par le choc d'un marteau 
ou le frottement d'un archet. Nous avons suppose notrc 
systeme applique 1 i un appareil. le PALSIPHONE qui a dc 
Tanalogie avec le piano/ 



PALALAlKA v. BALALAIKA. 

(fym. Mot rwse.) 

1839, LIGHT, Dirt. Mt., ii. 157: BALALAIKA, Gtdtaxe 
montte de deux coixles, trfes rfepandue parrai k basse dasse 
du peuple en Russie.* 1887* Souu,int, Diet. Mus.: 
*PALALA!KA Espk de guitare russe i deiuc conies/ 

PALfiOJVfAGADIS /. Ancien instrument 
des Grecs; selcn les uns, une lyre a vingt 
cordes, selon ies autres f une flute (v. MAGADIS). 
(Btym. Du grcc voAotog, ancien, et nwgodis (u.) 



1839. LIGHT. Diet. Ms>, ii. 157: 

C'est le m&me instrument dont cm parle It 1* article 

MAGADIS/ 1854. BESCH. Diet. Mas,: TAL^OMAGADE, s.f. 
Antiq. Sorte de Sute des Grecs. 1 

PALSIPHONE (fiLECTRO- 

MAGNETIQUE)^ m. Instrument invent^ 
par Guerre et ^fartin en 1890 (u. texte). 
(tym. Du grec 7raAois' vibration; <jtfjnv^ f son.) 



1890. Brerefs d'invention: 'Brev r et d'inv. du II mars. 
Guerre et Martin> rep, par Good. Paris DO- 204290. 
Inst. de mus. dit !e PALSIPHONE LCTKO*MAGNTZQ!DZ. 



PAMBfi m. Instrument indien. 

1782. SONNERAT, Vcy. aux Indes Orient., L 101: 'Le 
PAMBE est compose de deux especes de tambours lies 

ensemble.' 

PAN, Castagnettes chinoises, en bois. 

18S6, JACQUOT, Diet. Mus., 167: TAN. Sorte de castagnettes 
chinoises, en bois, employees surtout par les mendiants/ 

PAKABA m. Tambour indien de grandeur 
moyenne. 

(ttym. Du bengale.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux, 94:, TANABA (beng.). 
Instrument dassique compose d'un recipient de bois de 
forme oonique et d'une membrane soumise au systeme 
de tension de la TABIA. Haut. B 50 ; diam. de k mem- 
brane O tt 26.' 

PANAULON m. Grande flute traversiere 
a dix-sept clefs faite par Trexler, a Vienne, en 

1813. 

(tym. Du grec Trap, tout; avXos flute.) 
1828. Rev. Mus., 223: VUors au lieu de s'arreter au sol, 

comme dans le PANAULON, on descendrait a 1'wt du tuyau 
de qtiatre pieds.' 18S4. F6ns, Diet Mzis., 365 : TANAULON. 
Flute traversiere qui descend jusqu'au violon, imagin^c 
par M. Trexler dc Vienne/ 1836, 10., Man. des Com- 
msiteurs, 49: 4 Un facteur d'instrumens 4 Vienne, nomine" 
Trexler, a invente une flute appelee PAKAULON qui descend 
jusqu'au sol et qui a dix-sept clefs pour atteindre a 
1'extreraite de 1'instrument, trop long pour etre ioue avec 
les doigts. La qualite de ses sons a moins de puret^ 
que ceux de la flute ordinaire, Cependant comme instru- 
ment d'orchestre, on pourrait tirer d'heureux effets du 
PANAULON jarce qu*on pourrait en faire la basse de k 
flute/ 

PANDERO m. Tambour de basque espagnol. 

(tym. De 1'espagn. pandero.) 

1828. Rev. Mus., 201: 'Le PANPERO est un tambour de 
basque de forme ronde ou carre.' 1876. CH. YRIARTB, 
La Dobnatie, TOUT du Monde, 2 e sem., 292: '... La 
guitare ou le PANDERO e&pagnol (est suspendu) au mur de 
la posada ../ 

PANDOLA/. v. texte. 
(tym. Du napolitain pandoh.} 

1886. JACCSJOT, Diet. Mus., 167: TANDOLA.^ Instrument 
charivarique des campagnes de lltalie meridionale. Ce 

sont deux batons de jonc emboites fun dans 1'autre, se 
jouant avec un arcket de bois taille en scie/ 

PANDORE/. Instrument monte de_sept ou 
de huit cordes metalliques et muni d'une 

caisse plate comme celle du cistre. 

(ttym. De 1'ital. pandora.) 

1636. MERSENNE, Harm. Univ., 52: 11 faut donner la 
figure de la PANDORA, puisqu'elle a le mesme nombre 
de chordes, la mesme estendiie, et le mesme accord que 
le luth. Or elle n'est quasi plus en usage ../ 1680. 
MAROLLES, Trad. d'Atfafade, 252: 'Phanus tpuche agr^- 
aUement tons les Instruments 4 corde, particuliferement 
la Pandore.' 1690. FURET. Diet.: TANDQRE, s.f. Instru- 
ment de musique qui ressemble an luth; il a le meme 
accord et le meme nombre de cordes, mais elles sont de 
kton ... Les touches sont de cuivre comme celles du 
cistre, son dos est plat comme celuy de la guiterre et 
les bcrds de sa table aussi bim que ses costes sont tallies 
en plusieurs figures de demi-cercles. Elle n'est plus 
guere en usage en France/ 



PANDURA [ 125 ] 

PANDURA v. PANPORE. 

(tym. Forme neapolitaine de pandora.) 

1776. BONANNI, Descr. des Instr., 116: TANDURE. Get 

instrument qui rend une harmonie asses agreabie est 
arapeH^ PANDUJIE par les NapoIItains. Sa forme est pen 
<nrente. Elle a huit cordes de metal. On en jowe 
avec une plume.' 1802. KALKBRENNER, Hist, de k mus, 
114: 'La pandore ou PANDURE, de Finvention des Assyriens. 
Get instrument etait mont^ de 3 cordes/ 1834, Fns f 
Diet. Mus. f 365: 'PANDURA, s.f. Instrument dbnt on 
se sert dans le royaume de Naples. II est pen different 
deja mandoline, mais il est plus grand; il est arm de 
huit cordes qui rendent une harmonie agreabie et qu'cai 
pince avec une plume/ 1823. BOISTE, Dirt, unit?.: 
f PANDURE, s.m. Instrument aue I'on croit etre h 
pandore.' 1891. LAVOIX, Hist. Mm., 44: "... Autres 
instruments d'Orient tels que le PANDOUKAH ...* 

PANDURINA /. Autre nom donn^ a la 
mandore vers 1600. Instrument a quatre 
cordes de boyau qui ressemblait i une petite 
mandoline. 

(tym. De 1'ital. pondtmna, petite pandore,) 

1839. LICHT. Diet. Mus., iL 158: TANDURINA, s.f. Petite 
pandura, arm^e de quatre cordes et qui n'est plus en 
osage.' 1852. KASTNER, Danses des Marts, 282: 'MANDORE 
... On Fa quelquefois appelee PANDURINA ...' 

PANHARMONICA MATHfiMATIQUE 
v. texts. 

(tym. Du grec TTOV, tout; harmonica et matk&mtiqm.) 

1861. PONTCOULANT, Org. i. 298: TANHARMONICA 

MATHimriQUE. Imtrument invent^ en 171 1 par Bulyowsli, 
a Durlach en Hongrie, 11 fut present^ a rempereur 

i^opold, qui accorda 4 Finventeur une ricfae recompense.* 

PANHARMONICON m. Maelzel (J.N.) 

inventa cet orgue m^canique en 1807 i Vienne. 

(tym. Du grec TTW, tout, et Fallem, harmonikon.) 

1818. EntycL M&h., i. 142: 'C'est l f inventeur de 1'orgue 

xoecanique, nomme PANHARMONICON, qui a tent cette 
resurrection (du mftronome). M. Maelzd a trouv& aina 
le secret de faire rnettre son nom stir chaaue morceau de 
musique dont le mouvement est indiqu^ d'aprfa 1'edielle 
de ce pendule/ 1819. GARDETON, Annales. de la Mimfae, 
293: *... Lorsque M. Maelzel* dcja si avantagetisement 
connu par son PANHARMONICX>N, son trompette-autonate, 
etc., fit paraltre son metronome.' 1854. BESOT, Dirt. 
Nat.: TANHARMONIOON ou PAHHAJtMONicgJE, s.m.' 

PANHARMONI-MfiTALLICON v. 

PANHARMONIGON. 

1854. BESCH. Diet. Nat.: TANHARMONICXIN ou PANHAM- 
MQNiqim, s.m. ... Quclqucs mcxiificatkms heurcius ont 
rendu cet mstrument propre a imiter les sons de la v0ise 
humaine: aussi fa-t-on appeM PANHASMONi-MferALLicoN/ 

1855. SOULLIEI, Diet. Mus., 222: TAN-HAJWQNICON oo 

PAN-HAXMONl^JE OU PAN-HARMONI-MfrTALLICON instru- 
ment de musique inent^ en 1807 par Matzael.* 

PANHARMONIQUE m. v. PAKHARMONI- 

CON. 

1811. MOZIN, Diet. franf. -all, ii. 242: TANHAHMQNIQUE 

Instrument i vent qui en imite plusieurs en coiiccit, tels 
que bassons, core, clarinettes.' 1823. BOISTE, Diet. Univ.: 
4 f PANHARHONK^JE, PAN^IASMOKICON, s.m. Instmnttnt 
& vent qui en ixmte plusteurs en ooacert.* 

PAN-MfiLODICON m. Instrument a 
clavier et & cylindre invent^ par Franz Leppich 
en 1810 a Vienne. 

(tym. De ralletoand Panmehdikon.) 

1811. Les Tabkttes de Polymnie (20 ayril), p. 343: *L 

PAN MifcLODicoN ... a la forme d'un |oli piano ... Ses 
crescendo et ses infleai<s portent & Ftoie et ^SSBS avoir 
la mciiotonle s0porifk|ue de FHanxianlca, il en fait 
terouver tout le charme et le nmsaement.' 1834. Ftris, 
Diet. Mia., 365: TAN-MELODICON, f jn. Instrament 
invent^ en 1810, par M, Leppsch, 4 Vienne. 11 consiste 
en un cylindre conique mQ par une roue, qui met en 
vibration de petcts morceaux de mAal courbes 4 
droits, !eiuels soot tmjcte I^erenwnt m moym d un 
clavier/ 



PANTALfiON 



PANODIQN m. Instrument de musique 
combinant 1'eflFet de plusieurs instruments 
cordes dlff^rents. 

($ym. Du grcc now, tout; $M, chant et la ter- 
minaison neutre AW.) 

1636, MERSEHNE, Harm, Unit*., 106: 'Les ieux dififeicnti 

que plusieurs < ont essay^ d'introduire dans I'Epinette, 
commc Ton fait dans 1'orgue afin qu'eEe comprint toutes 
sortes d'instimnens 4 corde coirane Forgo* oantient 
toutes soztes d'instrumoits & vent mais fun is'a pas 
comme 1'autre, quelques PANG DIONS et antics instruonGQC 
que I'on ayt invents* pour ce sujet/ 

PANOPHONE m. Piano invent^ par Bozza 

4 Paris en 1894 et muni d'une barre vlbrantc 

qui permet ail pianiste de prolonger les 

aussi longtemps que les touches sont 

par la vibration des marteatix qui frappent la 

cordes. 

(ftym. Dinvi Irrigulier du grcc TTOF, tout; et Aw 
son. Cf. Pantapkme.) 

1894, Brevets d'mwjtwz: 'Brevet du 8 aoyt, Boaza, rep, 
par Annengwd jeune, Paris no, 240611 Nouve! ant 
de mut, den>noi6 PANOPHONE, oomtttant en un pa 
pcwrvu de mecantsmes pour preloader les CDS/ 

PANORGUE-(PIANO) m. Instrument en 

forme de piano ayant outre des cordes des 
anches fibres. Les anchcs sont 4 vis dc rappel 
pression constante pour accorder rinstrument. 
(tym. du grec way, argue et piano.) 

1846. Brevets d'mumtion: "Brevet cie 15 ans s pris Ic 31 
dfc. I846r far Jaulin, facteur d'instruxxieii!*, i Park- 
no. 4180. InstnHMnt de musique dit FAJfOisouz- 
PIANO.' 1847. Journal da Palmtes (7 aozt} p. 93: 
"Jatiiin (Instrumfflit de mufiqtje appeit PIMCMCWE-PUWO),"' 
1851. Rev. et Gaz. Mm,, 342: T>es out A* 

deccmfes 4 Jaulin (PANOMGOE) ../ 18S5, Rry, Mts. t 
350: "... Le PANOIGCE-FIANO, Fourquoi ne pas A 

tout simploumt Piaffiorgue, orspcopdine, 0rso-p2ine? 
Oest un instrument oi un jeu d anches se ccMnane avsc 
Ic scm da cordcs du faam de tele qu'ils ne i^raisaent 
faire qsu'im ../ 

PANORMOH TO. Guitare 

constmite en 1851. 

1861. PoNTfa>uiANT, Or*.,.ii. 482; *M.*** 

oHistmisIt sur ks fournJes pax M. Penrnict Tlsonp- 
scm une gmtaxe enisirmawiiK ../ 

1886. JACQE70T, Bfct Mus., 158: *PAWMOK Guitee 

faite a. Lcaidres en 1S51." 



PANSYMPHONIKON m. Sorte d'orches- 
trion coBstruit i Saizlx>iirg par le Pte Peter 
Singer en 1839. 

(tym, De fallemacd (Qicc irF f 

ovp^Mvta, et la tennkalscai jwuti* ucoV.) 
1899. RISIANN, Diet. MM., 712: ^Singer (Petet), ^BMfc* 
franciscam de Sakbourg .., cwsstroisit en 1S3 un imtju- 
mcat autcmatique 4 jeux d'aacfaes, sorte d'ordbestricti 
aucjud il donna te EOSI de 

PANTALfiON m. Sorte d'^pincttc invnUe 
au delbut du XVIII* siedc par i'AHemand 

PanteMon fieixrnstreit qui en devant 

Louis XIV. Ce fut, dit-on, ce qui 

bapdsa f instrument du pr^ncrn de son 

invcnteur. Plus tard cm le n^m de 

PANTALON an clavecin vertical 

(tywL Du pT&rasm de Finwentcur.) 
1811. MOZIK, Diet, frans.-aHtm., il 244: TAKTALON 
claveciii verticil., dont k crp art etrott que 
le ckvecin orctoaire, 1818. Erayrl MAn , it. *.53; 
TANTALON. On noaane ain^i le oavecin ou It pino 
vertioi,* 1821. C. BLAZE Did, Mi*s.; TAH*AU>N sjan. 
Instrument de mial^ue de IVptce du t>irparian, 
bcauoopp plus pui' ) q i u l i! < a f5r& dt quitrc jr*di de 

large. Le FAKTAMJK tit gArnl G'ua oe 

comes d acier, qe F-n touche a'+cc ck 

boi*' 1823. Boara, Z>*rf. Unit.; ' t P4M 
de de cordea ca 



PANTALON [126] 

PANTALON v. PANTALOON. 

PANTERE/. Pandore. 

$tym* Forme corrorapue de pandore.) 

Xffl s. Sones de Nausay v. 16669: 

'Et sone harpe et psaltere 
Et vide, rote et PANTERE. 

PANTOPHONE m. Espece d'orgue 
mecaniqtie dans lequel les chevilles du cylindre 
sont mobiles, ce qui permet d'en modiner les 

airs a volont^. 11 fut invent^ par Masera et 
perfectionn^ et brevet^ par FEpe> en 1891 a 

Paris. 

(fym. Dliiv^ du grec way (vravT ) et <fxtnrq, son.) 
1854. BESCH, Diet, Nat.: TANTOPHONE. Sorte d'orgue 
dont le cylindre est garni de chevilles mobiles, avec 
lesquelles cm pent y ecrire & volonte de nouveaux airs/ 
1861. PoNTifecoULANT, Org., il 129: 'Masera ... imagina 
le PAKTOPHONE, que les ItaKeos nconnwnt Suojoa-tutto, 
sur lequel on rendait escactement toute la nausique que 
k profaseur le plus habile pouvait ex^cuter sur le piano/ 
1891. Brevets <f invention: 'Brevet du 5 juin. L'Ep^e, 
zep. par. Maulbatdt, Paris no. 213907. t Systeme 
d'instniment de musique dit: le PANTOPHONE/ 

PAO m. Harmonica a bouche des Chinols 
fait d'une gourde. 

(tym. Mot diinds.) 

1900. GAUTIER, Mus. Wzarw d f Expos.. 9: 'Le PAD, gourde 
mi cakbisse ... tait rinstrumec.t par excellence. Les soos 
qu'il roidait etant immuables, les autres instrunients 
devaknt s'aecorder sur lui/ 

PAPAUINUSAM MAGODI v. texte. 



PAVILLON CHINOIS 

Sorte de lyre ou 



, JAO^OT, Dirt. Mm., 168: 'PAPAUINUSAM MAGODI. 
Hute indiaane des dbarmeurs de serpents." 

PAPERAU m. Instrument de forme Inconnue. 

(ftym* Or%ine incwinue.) 

1548 (11 juin): Arch. Gtr., not., Gendrault, 293-1: 
'MiBette, petit pMffres, gros comets, PAPERAULX, cym- 
Wes/ 

(PARADON). Erreur pour BARYTON (v.). 

1886. JAOQPQT, Diet. Mus. 168: TARADON. Sorte de luth 
cordes.* 



PARATRfiTE /. Flute grecque des 
funerailies. 

(^ym. Du grec irapaT/wjTOS", *perc6 de c5t/) 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: ' t PARATBTE, s.f. Flute 
aigui, triste/ 1854- BESCH. Die*. Nat.: TARATHRiTE, s.f. 
Mus. Anc. Flfite dant les sais aigus ne coavenaient qu'au 

deuil et 4 la, tristesse. On en jouah: tres-lentement/ 

PAR-DE^US m. Instrument qui jouait les 
parties les plus elevees (v. PAR-DESSUS DE 
VIOLE). 

1780. LA BORBE, Essai wr la Mu& r i. 308: 'La Basse de 
Vioie et le PARDSSKIS scmt les setdes (violes) doot on se 

sett encare qoelquefws ../ 1854. BESCH, Diet. Nat: 
T*A-i>Es2S, Anc. Mus. Insttmnent destine" & Jouer les 
parties les plus lev6w. PAR-DESKS BE VIOLE/ 

PARDESSUS DE VIOLE m. ^ Instrument 

en usage au XVIII" si&cle qui toit plus petit 
que la viole et qui s'accordait une octave plus 
haut. 

1757. ANCELET r> (%s. WT la mtgae, 23: 'Dcs viewc 

partiwns de fanclenrje musiqiic QUI ... semblent vwdoir 
perp^tuer leur g&ist en iraspirant 4 leurs enfants et surtout 
mwx jctiftw DemoiMies de pref&er pax dccenoe le PAS 
DESSUS DX VIOLE aux autres instruments cxwuBe s'il toit 
means honnte de mettrc un Violcm sur I'^aule qu'un 
entre les jambec.* 



PARIAMBE m. (Antiq.) 
cithare grecque. 

(tym. Du gree iraptappis, instr. i cordes.) 

1780* LA BORDE, Ess. Mus., 1. 245: TARIAMBA instru- 
ment cordes cite par Jules Pollux^., qui nomine aussi les 
instrumens suivans le Phoenix ... le PARIAMBE ../ 
1823. BOISTE, Diet Univ.: * f PARIAMBE, s.m. Instrument 
SL cordes, ou flute pour accompagner les iambes/ 1854* 
BESCH. Diet. Nat.: TARIAMBE, s.m. Mus. anc. Instrument 
a cordes, qui servait j-t accompagner les vers iambiques." 

PARTHENIENNEJ. (Antiq.) Flute au 
son de laquelle dansaient les vierges grecques 

(v, FL&TE PARTHNIENNE). 

1823. BOISTE, Diet. Univ.; ' f PARTHENIENNE, s.f. Flute 

grecque/ 

PATA Crptales de bois dont les catholiques 
de St. Domingue jouent a Tegllse a Paques. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 169: TATA. Sorte de crotales 

employees aux lies Haiti/ 

PAT-CONG m. Carillon siamois se frappant 
avec deux batons. 

(j^ym. Mot siamois.) 

1818. Encycl. Mdth., ii. 259: TAT-CONG. Instrument 
ou petit carillon des Siamois/ 

PATOLA m. ou /. Guitare birmane a trois 
cordes. 

(tym. Emprunte aux dialectes indiennes.) 

1834. Rev. Mus-, xiv, p. 12: 'Les instrumens de musique 
des Birmans sont nombreux (1.) le PATOLA, ou guitare 
qui a la forme bizarre de 1'alligator/ 1869. Ffrris, Hist. 
de la Mus., ii. 334: 'La PATOLA parait etre Je seul instrument 
a cordes pincees avec touche qui possedent les Birmans/ 



PATOUILLE/. Xylophone primitif, ciaque- 
bois. 

(tym. Origine inoonnue.) 

1636. MERSENNE, Harm. Uriiv., 175: 'Des regales de bois 
que Too appelie daquebois, PATOUILLES et eschelettes/ 
1818. Encycl MeKft., ii. 260: TATOUILLE, autrement dit 
CL&QOEBOIS. Ce sont des lames de bois dos arrondis, 
plaices graduellenient et enfilees en echelle, scion leur 
ton et leur longueur. Le bois de ces lames doit etre 
tr&s-dur pour qu'il soit plus sonore/ 1823* BOISTE, 
Dirt. Unit;.: * t PATOUILLE, s.f. Qaquebois/ 

PATSA. Cloche des Malgaches. 

1833. DUMONT D'URVILLE, Voy. de decouuertes, i, 88: 



PATTALA* Harmonica ou xylophone cham- 

petre des Birmans et des Indiens. 

1886. JACQDOT, Diet. Mus., 169: TATTALA. Harmonica 

cnampetre des Indiens/ 

PAVILLON CHINOIS m. v. textes (C 

QlAPEAU 



1821. C. BLAZE, Diet. Mus., ii. 136: TAVILLON CHINQIS, 

iBstrumerit de musique de percussion. Cest dans sa 
forme, une espece de chapeau de laiton, termini en pointe, 

et garni de piusieurs rangs de clochettes. Le PAVILLON 
CHINOIS est fixe sur une tige de fer au moyen d'une 
coulisse. CHui gui veut en jouer le tient d'une main par 

cette^tige,, et lui dme avec^fautre un mouvement de 
rotation sur lui-meme; ou Men il le secotie fortement 
en cadence, de maniere que toutes les clochettes frappent 
ensemble sur le tenngps fort % de la mesure. Le PAVILUONT 
CHINOIS nous vient de la Qube. On TempWe avec succes 
dans la musique militaire/ 



PEAWHISTLE 



[127] 



PERIAMBIDE 



PEAWHISTLE m. Petit sifflet qui contient 
un petit pois. 

(jtym. De 1'angL pea, pois, et whistle, sifBet.) 

1774. Journal de Mus., p. 39: 'A la nouveile Zelande ... 
ils out des Instruments sonores ... L'autre est une petite 
flute de bois ressemblant & une quille d'enfant, mais 

beaucoup plus petite et aussi peu harmonieuse que Ie 
sifflet que nous appellons PEAWHISTLE. (Relation des 
voyages entrepris par ordre de sa Majestg Britenniji*e par 
le$ capitaines Byron, Carteret, Wolfe, et Cook t vi, p. 134.}' 

PECTEN m, (Antiq.) Archet ou plectrum 
des anciens. 

(tym. Du lat pecten, peigne.) 

1725. CHATEAUNEUF, Sur la Mus. des andens, 55: "Non 
certaincment, repondit Theag&ne, ils connoissoient 1'usage 
de I'archet aussi bien que nous. A ia yerit on ne le 
trouve dans les auteurs que sous la denomination de 
PLECTRUM ou de PECTEN qui lui est commune avec les 
petits batons pointus que Caliimaque nous a montreV 

PECTIDE v. PECTIS. 

1680. MAIOLLES, Trad, d'AttMe, 261: 'Aristoxene fait 
le denombrement des Instruments Strangers et il y 
marque les Phenickmes, les PECTIDES, les Magadides ..." 
1680. ID. ib., 262: 'Sopater Parode ... dit que le PECTIDB 
n'avoit que deux cordes et le dit ainsl: 
'Une barbare muse eleve k PECTIDE 
Mais deux cordes en tout la font toujours timide.' 

PECTIS m. et /. Sorte de cithare en usage 
diez les anciens Grecs inventee selon Athenee 
par Sapho. 

(tym. Du grec Tnj/cT/sr.) 

1773. A. GALMET, Dissertations, 99: 'Le mime instrument 
s'appelle diez les Grecs ... lyra, Phorminx, cythara, dhelys, 
PECTIS . . .' 1767. BLAINVILLE, Hist, de la mm., 55 : *I1 y en 
a qui out cm que le Dicorde toit le meme instrument 
qu Athenee appelle PECTIS: et cet auteur dit du PECTIS 
cetjuepIusieursdisentduMagadis.' 1802. KALKBRENNEJ 
Hist, die la Mas., 114: 'La PECTIS etoit Finstrument fawn, 
des Lydiens et invente par eux. On pingait les deux 
cordes dont 11 etait monte; avec 1'onglet.* 1834. FJ&TIS, 
Dirt. Mus. 368 : 'PECTIS Instrument A cordes des anciens 
Grecs, dont 1* invention est attribute par Athenee & Sapho.* 

PEE v. Pi. 

PEECHAWAR m. Hautbois siamois. 

1893. MAHILLON, Cat. Mus. Brax. 390: *Un PEECHAWAR, 
sorte de hautbois ressemHant ati 



PEIGNE m. Instrument form^ d'tin peigee 
sur !es dents duquel on met une feuille de papier 
et chante au-dessus de cette feuille. Jouet 
d'enfant. 

(tym. Du lat. pecten.) 

1776. BONANNI, Desc : desjnstr., p. 105: 'Son du PEIGNE. 
Les enfans pour se divcrtir, font encor un son 3efnfcW>le 
a eelui d'une petite trooipctte, en soufflant sur du paplr, 
an dessous duquel il y a un FEIGNE, ..." 

PELITHFERO m. Instrument i vent con- 
struit en 1843 par Pelitti de Milan (v. texte). 

(jftym. De Fitaiien petittifero fait avec Pelifti, notn de 
rinventeur et -/era, st&se equivalent an fran^ais 
-fire Oat. -/mis.) 

1861. PoNTioouLANT, Or?** iL 425: '1843 Pelitti de 
Milan ... imagina un instrument en bois reoouvert de 
peau tres fine avec trots cylindres; et ie nomma PELnri- 
FERO (Brev. Autrich).' 

PELITTONE m* Cbntrebasse italicnnc^ en 

ut & trois cylindres imaglnee par Pelitti S. Milan 
en 1846. 

(tym* De Fitaiien j!&cwe (de Felitti, IKHH de 

rinvtaoteur et awfee -ewe.) 

1861. PoNTtouuwr, Org. ii 453: TelM, dc Miai, 
construisit une cxmtretsawe en at 4 trcis cytiixlres, ncta*fe 
pur i'auteur PEIXITOKE (Brev. Aiitridi)/ 



PENAROES. Carillon javanais fait de six 
lames de bronze. 

18%. MAHILLON, Cat. Mas, Brux., 131: TZKABDEA. 
Carillon,* 

PEN-KOU. Gros tamlx>ur chinois ee forme 
de baril. 

(I&ym. Mot cfainois.) 

1779. AMIOT, M*n. JUT la mmique des Chima, 36; 'Cctte 
sorte de tambour portoit Ie nom de FEN-KOU qui 

diroit tambour lourd.* 

PENNAK TO. Instrument indien & cordes. 

1839. LIGHT. Diet. Mus., i. 510: 'Le est peu 

different du BIN.' 

PENORCON m. Instrument i t dix-huit 
cordes accordees deux deux i I'unisson et i 
manche plus large que ceiui de la pandore. 
Le fond est plat. 

(jtym, Originc moonxme.) 



1811. MOZIN, Diet, fr.-allem., IL 291: 

Esi^oa de foiore 4 larg* nandsc EK>rtaiit newf de 
cordes.' ISIS. Encycl. M&h., iL 261: 'PtexcoM. 
dc inaore en au dix-sQrfiteie sifede.* 182X 

BOISTE, Diet. Univ.: TENORCON* sm. cfc 

ineufrangsdecxjiides.t.d'antiq.' 1 1852. KAffrKO, 
des Marts, 2S7: 'Le PiMORiow ou PENOBCOM.* 

PENORION v. PINORCON, 

PENTACORDE in. (Antiq.) Lyre des 
anciens 4 cinq cordes. 

(tym. Emprunl^ au grec wevrdx!*^* c3 cftia 
instrument dc musi^ue 4 citt3 ooniei} 

1725. QtotmuNEcy, La MM. da Ans, 32; 'Pollux ... 



, 

nous dit que Ie PENTACMOSI>B est un, 
Scythes ... 1727^ FURET. Diet.; *PEHTACHO*DE, s,m. 
Instrurnent de raiisk|iie qui a rifoej o>rcfa. 9 173QL Diet. 
de Trfmux: TEKTACHORBE, s.m. Lyre ... des 
qui avoit cincj corfes/ 

PENTECONTACHORDON v. PENTE- 

CONTACOR0E. - 

PENTECONTACORDE m. 

a cinquante cordes par Fa!?io Q>lonna f 

d. Naples vers 1618 (v. SAMBUCA LINCEA). 

(fifeOT. Du ffrec wernJicoFra, ctrxjianfe; xoffrf, 
conic.) 

1818. JEhQvl. Melli,, ii. 261 : *Pn^c3WTAaD, 

de faaxpe 4 dnquante cord oonstruttc jaw let de 

Fatso Colonna, noHe Napoitaia.* ISO. Boim Diet. 

MlB.: * f PENTfNTACORl>E f S.HL 4 50 

erodes inhales/ 1839. LIGHT. Diet. Mtu,, ii. 171: 
" ' 



"PENTECOKTACHZN Instrumeit i 
et da genre du clavecin. II a M mventf mi 

du )G/I e par FaHo Q>!cm% ... 

L'mwntcur dccma i cet Ie ftom de Lixkcea 

et de PmriTECfflNTAcaioiTOK, irce Qa*il de 

50 



PEPA v, PIPA. 

PERCUSSION/. INSTRUMENT DE 
dont on jow en les frapjant; 
caissc, tombour, etc. 
o lit, 



1E21. G ftjBE, Diet, Mm., i. 300: INSTIUMWTI tw 

PHOIKION, tell que le tambour* k trimglc. In tiniaitt.* 

PERIAMBIDE m. Fiute des ancscns. 
at-tour, et 



1680. Moiia Twd f AtWwStr, 2S2: fcw 

on PteMc s't touvenu da wmiwuiDE, qwi est oa 
iiwfcnanait prtpre 4 soitcMr k rech dM ven ImbMttiou' 



PERROQUETTE 



PERROQUETTE /. Grosse serinette. 

(iym, Dinvi de perroquet,} 

1886. JACQUGT, Diet. Mus.: TBBROQPBXTZ. Grosse 

cerinette intcrmediaire entre la serinette et 1'orgtie dit 

manivelle.' 

PETITE CLARINETTE /. Clarinette en 
uii be"mol en usage dans les niusiques militaires. 

1862. POKT&COULANT, Org., ii. 68: 'Deux PFTITZS CLARI- 
NSTTBS.' 1862. L'OrpMm (1 sept.}, p. 2: 'La PETITE 

CSARINETTE en mi b&ool ,..* 

PETITE FLtJTE /. Flute d'un timbre 
aigu qui sonne a 1'octave superieure de la 

flute ordinaire. Elle s'emploic dans les 
orchestres et dans les musiques militaires. 

1780. LA BORBE, Esua sur la musique, L 261 : /PETITE 

FLthrE, cst faite et se joue comme la flute taversiere, n'a 
de longueur que la moit& de Fanfare, ce qui fait que les 
sons ... soot & une octave au dessus de la Flute ordinaire ... 
On se serf ordinairement de cet instrument dans les 
tsmbourins et autres danses gales.* 1830. Fferis, Cunosit& 
Historiques de la Musicpe, 30: 'Rossini, qui 1'avait prevu, 
le termina par cet aEegro ridicule dans iequel la PETITE 
semfole siffler le parterre.' 



PEUTE VIOLE /. Dessus de vioie. 

C&tym. w. wote.) 
1854. B3ESCH. Diet.: TETITE VIOLE. Dessus de viole.' 

PETIT VIOLON m. Violon allemand d'un 

format plus petit que le violon ordinaire (. 
texte). 

1835. Rev. mus.r 153: *Vers 1760 on imagma de faire des 
vicious d'une dimension reeHement plus petite que le 
violon ordinaire et de les monter une quarte plus fcaut 

que celui-ci ... Get instrument qui ne fut en usage qu'en 
Atlemagne ... exit un moment de vogue ... Faerster, 

maltre de Chapeile 4 Rudoistadt, a ecrit une symphooie 
coooertante pour PETIT VIOLON, iiautbofs d'amour ... 
La vogue du PETIT VIOLON ne dura pas plus de 20 ans.* 



[128] 

PHfiNIX m. 



PHONOGRAPHS 



v. PH&NICE. 



PHAN v. KHEN. 



MAHILLON, Cat Mtts. 
au KHEN/ 



Brux, t 391: '2 



PHAUTION v. PHEUTION. 

PHENICE m. Instrument des Pheraciens, 
psalt^ricw (i?. PH^NICIEN), 

(tym, Grec $oen( t phenicien; c'est aussi le nom du 
pdmier-dattier.} 

16W, MAEOLLES, Trad. d'AtMA, 941: 'Ephore et 
Scarcinofi diaent que ie PHiNiCE est un instrument invent^ 
pir les f^enickns et cine c'est pour cela qu'U en a jatis 
le nom. Ivfais Semus de Deles ... tient quil a est ainsi 
Jioppelle, iwrce que son Ouvrier Favoit fait da bois de 
Palmier qui se trowe oa 0elos.' 

PHfiNlCIEH m. Instrument des Pheniciens 
(v, PH^NICE). 

(ftym. Dlrivi en -in t de Pfamde, pays d'origine.) 

1780, LA RORDE, Essai sur la immque t i. 16: "Jjes Fhfeniaeris 
invtmt&rent un instrument ncamrn,^ PH^NICIEN et un autre 
Nafalum/ 



PHfiNICIQUEm. Instrument des Phdniciens 



(tym. Du p-ec $IWCI.KQ$, phenicicn.) 

S6SO. MJUOLLZS, Trad. d'AthM, 261: 'Aristox&ne fait 
le dcnombrement des Inst rumens Grangers et ii y marque 
les Pfieniciques, les Pectides, les Ivtagadides ...' 



17SO. LA BORDE, Essai sur la Musique: '... Jules Pollux 
aui nomme aussi les instmmens suivans Le PHOENIX .. .' 
1802. KALKBREKNER, Hist.^de la Mus., 114: 4 Le PHNIX, 
etoit une espece de psalterion, dont Finventeur nous est 
de mime incormu. Math. Martin, dans son Dictionnaire 
PMIosopnique croit qu'il tire son origine de la Phoenicie.. .* 



Grande flute courbe des 



PHEUTION m. 

Egyptiens. 

1780. LA Ik>RD, Essai sur la mus., 224: 'La fiute courbe 
de Phrygie etait la meme chose ... que le PHEUTION des 
Egyptiens et que le monaule.* 1829. Rev. Mus,, 153: 
'M. de Jeancourt ... a dit i ce sujet, *La flute courbe de 
Phrygie etait la meme que ... le PHAUTION des Egyptiens/ 

PHDFFRE v. FIFRE. 



PHILHARMONICA m. Petit harmonium 
primitif. 

(^l^m. Semble ^tre une erretir pour physharmonica, 
q.v.) 

1852, Revue Mus., p. 63: 'Quatrc fabricants de PHIL- 
HAJIMOHICAS ' (^ Vienue).' 1854. BESCH. Diet. Net. 
Suppl&n,: *PHIISARMONICA, s,m. Instrument compost 
d'un clavier dont les touches correspoiKient a des lames 
disposees de maniere a dormer les demi-tons moyens 
de piusieurs octaves successives, et d'un soufflet & pedales 
qui amtee le vent dans un sornrnier.' 

PHILOMfeLE /. Sorte de violon a cordes 
en acier en usage en Allemagne vers 1850. 
. Du kt. philomela; grec dk'Aos, ami et 



chant.) 

1894. C. SNOECKE, Cat. Instrum,, 125: 'PHILOMELA, 

Variete du Streidhzrther manche. 4 cordes en metaL 
Corps plat, manche et tfcte comme ceux du violon. Dos 
en palumdre taHe en erable mouchete.' 19(K). 
MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 12: 'Allemagne. PHiLOMfeus 
... sorte de violon & tables planes mont de cordes 
metalliques ... On attribue 4 cet instrument une origine 
bavaroise.* 

PHONlORGUE m. Orgue expressif in- 

vent^ en 1869 par Baron et dont Ie me"canisme 
supprime la soufHerie avec les pieds et obtient 
le vent par le poids du corps. 
(jtym. Du grec ^ft^, son; et orgue,) 

1869* Brevets d' invention: *Br. d'jnvention de 15 ans, 

no. 87558, 16 nov.; Baron, Manbourget (Hautes 
Pyr&i^es). InstnimCTit de mus, dit PHON&ORGUE, dont la 
soufBerie fonctxonne par le poids du corps, et permet 
d'ajoute^ un clavier de pecbles a ce genre d' instrument.* 

PHONICON m. Cor baryton invent^ par 

Cerveny de Koenigsgratz en 1848 ayant tine 
embouchure en forme de tulipe. 

(tym, De Fallem. pkmifeon, du grec <jxs>VTJ t son.) 

1851. Cat Expos, Londres, p, 157; 'Cerveny, W. F. 

K6niggrStz, Boheme. Instruments en metal au nombre 
desquels se trouve un cor appele PHOKICON de nouveBe 
invention.' 

PHONOGRAPHE m. Instrument invent^ 
en 1877 par Th. Edison qui reproduit les 

paroles et les sons enregistres sur des disques. 

(jetton. Du grec tfxavij, son; ypa^ctv, ^crire.) 
1877, La Semaine du Clerg4 (10 Oct.), p. 1623: '... Le 
telephone et le PHONOGRAPHS/ 1877. Jb., 1624; *Le 

HSONOGEIAEHE ne reproduira pas ... toutes les declamations, 
paroles, chansons, etc.' 1878. La Nature, xi. 255; 
f Uev^jement 'de la seance a et6 la presentation par 
M. de Moncel du MONOGRAPHS ou machine parlante de 
M. Edison. 1 1889. MAILLARD, JOs Menus et Programmes 
Cl2mars), 359: *Soiree du 12 mai 1889 ... Le PHONO- 
Edison.' 



PHONOMINE 



[129] 



PIANISTA 



PHONOMINE m. Sorte de plano-orgtie 
invent^ en 1834 (v. texte), 
(&(ym. Da grec ifwavT], vabc.) 

1834. Rev. Mus., xiv. 407: 'PHONOMINE. Cest le nom 
qu'on vient de donner & un instrument tout-a-fait nouveau, 
non par k forme mais par la singuiiere propriety de se$ 
sons et 1'effet qu'ils produisent ... Get Instrument* invent^ 
par un m^camcien de Vienne a l r apparenoe d'un piano- 
orgue ... L'on obtient les sons I'aide de tuyaux; mais 
grlce & un mecanisme dont 1'inventeur seul peiait 
po$sder ie secret, les sons out une analogic frappante 
avec la vofoc de Fhomme ... Le PHONOMINE a quatre 
registres: la basse-taiHe, le baryton, Ie tlnor et Ie soprano, 
cu plutdt le fausset, ... * 

PHONORGANON m. Automate jouant de 
la trornpette, imaging par Robertson en 1812* 
(Jztym. Du grec ^ann^, voix, et opyo^ov.) 

1861. PONTCXHJLANT, On?., ii. 102: *RobertsaB oon- 

struisit egaleraent, en 1812, le PHONORGAKON. Oetaii tin 
automate qui jouait <Je la trompette.* 

PHORMINX(PHORMYNX)/. Lyre ou cithare 
des anciens Grecs. 



n. Du gree 

1605. P. LE LOYER, Hist, des Spctres, 841: *Je cmiroy 
pour moy que la Cinyre approche ck la lyre ou de la 
FHORMINGS des Grecs et de ce que rtous appellees barpc,' 
1636, MEKSEKNE, Harm. Univ., 172; '... Des Instruments 
qu'ils appelloicnt Testudo, Gfxelys, PHoiOum ...' 
1811. MOZIN, Dkt.fr.-a.il, il 315: THGRMZNGE instru- 
ment de cordes des anciens,, espfece de cythare.' 1823* 
BOISTE, Dirt. Univ.: ' f PHORMINGE, .& Espte de 
cytbare.* 

PHOTINX /. Ftete courbe des anciens 
Egyptlens, faite de lotos. 

(jtym. Du grec fotrvyf, m&,) 

1680. MAROLLES, Trad. d'AfWh^, 251: 'I^ t Egyptlcas 

asseurent que Ie Monaule fut invent^par Osiris, lequel 
ils appellent PHOTINGE, compost de Cialuroeaiix tortus, 
... Parmi nous (Alcxaijcriiw) la Fluste TOpeI16e RHETIHX, 
st assez ooonue.' IB., ifr., 251: *Lo PBOTIKGES et les 
monaules, qui sont des Instrumois de la dibauche et <k 
la bonne db^re et rton pas de la sperre.* ID. ifr. 261: 
'Les Flustes qu'on appelie Lotmes, sent ncHinafes 
PHOTINGES par les Alesondnns; dies se font du bois 
Lotos qui croist daas FAfrique.* 1791. EneycL m$th^ 
i. 501 : La flute scute, on le Monau3o, passe pour lire 
cnowe plus mdxnnt que la lyre. Les Egyptians I'apselcMcnt 
PHOTIKX, on iute oourbe. La forme text cale d'uiw 
come de bocuf." 18Ck2. KALXBREKNEX,, Ht. & ia Ms, 
121: 'La flute oblique appclec par les l*kypfieris PHOTINX, 
ftit inventee en Lypie,* 1811. MCXON, Diet, /ronc.-gZton., 
II.: "PHOTIKCE. Flute oUique on oaurbc des andens/ 
1823. BOISTE, &t. l/mu.: * t EEKMTDWE, s.f. Flute 
e, antique.* 



PHOUNGA m. Grande trompette indicnne 

en cuivre en usage au Nepal (v. texte), 

1869. Frxs, Hist, de la mm,, II. 306: 'Le IPHOHNGA, 
ccip<6 de trois pieces qui s'emboitent, a soixantc et 
cttize cmtimetres oe loogueutr; le mte! cie son tube est 



PHYSHARMONICA m. Petit instrament 
4 anches librcs invent^ par Ant. Hack!, a Vienne 
et perfectlonn^ plus tard sous le ncan de 

AEROPHONE (t;.). 

CJ^r^m- De fallem, pkyshaTmonika f in.s. Conpcsl du 
grec ^ikro soufflet, et de Harmonica, q.v.) 

1827. Ret?. mus. 271: *Le jeu de rlgalc 4tait un petit 
orgue cxnp<^ aun jcu d'andie laafit^ wr pied, roads 
sans tuyaia; Ie son avait de razudogie awe celui du 
PHYS-HARMONICA de no* jours/ 1829. R. Mw. 107: 
"Ce principe de peMe expressive a & applique i tout 
les instruments qui ont ^tl fafariq*s en 

sous les titrra d'EoIion ou de PKYIHAIIUOKICA/ 1890. 
Brevets d'inimtim: 'Brevet d'inveation et de pcrf. dc 5 
am, pris le 23 avrl! 1830 par Grucfcer 9 libntire et Sdirft, 



facteur d'mstrymens i Strasbourg. Nrvel 
d musk|ue, rjoaosml far ! aytetsrs PHYS 
1834. Ftes, Diet, mus., 369: 'PHYOIAHMONICA., un. 
IiMtniment 4 lames qui vibrent par fallen 

de Fair adimente par un sotiffiet. Get instnunent a tot 
invmte par Antcnne Hack*! de Vienne. M, JDietz, facteur 
de pianos ( i Paris, a perfectkauie ce systeme de 
dans un Instrtimacit qu'il a nomir^ 



PI m. Sorte de hautbols prirnitif 4 six 

en usage chez les Siamois. 
(fym. Mot slamoii.) 

1839. LIGHT. Diet. Mas,, ii. 175: *Ps, s.m. teranert 
des Siamois, qui n'est autre qu'une dc 

chalumeau dont ie sew t fort aigu/ 1893. MAHILLOK* 
Ca. Aftti. Brux., 390: 'Deux PEE, autre hautbcns ..." 

PIACOULLA /. Flute mexicainc I quatre 

trous, 

1869. Ffes, Hist, de la Mus., i. 101 : 'La fiute i quatxe 

trwjts, sppelee PIAQOVLLA/ 

PIANI-FLtFTE /. Instrument imagine par 
Dwivier i Paris en 1868. II a un clavier <Je 
six octaves s^aciapfant a un piano et muni 
d'une soufHerie et deux jeux f la travel site 
et la flute de Pan. 

(f3?m. De piano et JbUe.) 

1868. BreDtfs d*imifi0n: "Brevet cic 15 2 

w, Paris, no. 79769 inst. dit FiAKi-ixrrE,* 



P1ANINA m. Pianista perfectioioe 
par Boussuge, a Paris en 1888, 
(&ym. Dim, de pkno.) 



Bret-els d'tntvntnin: '30 mai. Para 

no, 190S98 nouveau systeoie cie 
PZANXN&, t servant a jouer i 1'akk d'ujse ctt de 

papier perfbr^ k masique de et d'cfxanu/ 

PIANINO m. Petit piano droit psr 

J, Schmidt i m 1780. 

tlif>m. De fallem. PMEBTO.) 

1834. Gr. Mus., 226: Deux pttits piano* ytica.x 
appefcs pawiwo, genre d'iisstrument ... qui a <ti ar.fwrt4 
a Ar^Ieterre en 1830/ 1840. Brits d'mutntimK 

*Biwet ci'fcvaiticn et de ds 5 t 

d^livrc Ie 23 octobre 1840 6 rleroM, mtcanickiQ en 
rue des Marais ciu Temple- su 

mtenisirs* du FIAKIHO/ 1845. Aliasn, BwttsR di* ram- 
RttTC, 677; Ikrluwurdt ., et fils alrx, fab. paEsas carws ... 
et PIANINOS,, fab. pwir I'cxpcititkai.' 1854. 

BESCSH. Darf- Not.: "PIANINO, s.m. Piano \ertacal de 
petite dtimcmiia, importc d'Angkterre en Fnace pnr 
M. Caroile Pkyd vtrs I^SCi. 9 1841. PONTCOIXANT, 
Org., ii. 97: Wilkinson cfe Lcmdres en IMS 

un petit pimo i ?les obliques, fomw PIANINO/ 

PIANISTA m. Instrument qui 

s'adapte au clavier du piano. En tounsant unc 
manivelle Fop fait des 

sous des cylindres cf entrainement cc qui fait 
jouer ics touches (v. tcxtes). 

. Derived de piano.) 



18W. Oaooosarr, Cot^dc rScpw., 1S78, p. 58: 

PM.MISTA cie M. J. TM1iivil3e-Lainy retnplit par 
pitxr&M nouweau, I rohiwa fonctions que k KA 
ificANiOpx. K e devaat un qatlccrj^tie et 

amiste en tsn apfarcil ofixmt S*wpect f d'un meuc2e de 

petites dimensions, <f oil URC sliie dt rr,a,rtiBC 

en fcis i attaguer I touches du clavier ct ft 

rem^laoer Ics du pwniste, CV*t en 

Kianivelle qu'on &t cc ratcaniaisw.' 1881* 
fiwuentwni 'Brevet de 15 ani, 2 et 

rtpreientes pax AimcRgaiudi leaje, Paris > na. 
fast. iisusiQKfe dit: le ANISTA." 1884. 

(25 Jan.), p, 4: *Le ftA^ifTA est isfi 
e qui &*adiptc au davitr d'tas piano et ijid aa 
moym cie cartons perfom 

et une force d*att*3ut," 



PIANO 



PIANO m. Instrument 4 clavier ou les cordes 
ne sont pas pinches par des bees de plume, 
comme ins le clavecin, mais frapp^es par des 
marteaux, 11 fut invent^ par Cristofori i 
Florence en 1711. 

(j&tym. Mot itallen.) 

1774. L'Awtntcovreur, 30 juillet, p. 8: 'Six Sofiatespour 
k PIANO avec violo, suivi de reroarquea sur les deux genres 
de Polonaises ...' 1798. %r* de FAtad.: 4 PiANo <m 
paano forte ...' 1818. Enocl MAh., ii 267: TIANO ... 
Cert M. Scbastiea Erard et esmiite ses deux fr^rw gui 
ont ccsnmaice I perffeDtionner cet instrument a Paris. 
1827. Rev. Mus., fev. 22: 'Ce ne fut qu'en 1718 qu'un 
Horentin, noiwme Cristofori, Lrcagina le clavecin^ i 
laauteatDC <jue nous nomnmons PIAKO, orte d mwmtioa 
ou lev Anglais et les Allemands s'attrilwent et qu ils 
fixast plus laid/ 

PIANO A ARCHET m. Orchestrion qui 
imltait le vlolon, la vlole d'amour et le violon- 
ceile, invent^ par Poulieau eu 1808. 

1820. GASDCTON, Amaks de la mm., 69: '(LutMers) 
Scteadt (Sobias), PIANOS A AKCHET ../ 1854. BESCH. 
Diet. Nat., ji., p. 875: TMHO 1 ARCHET v. OCHESTWMO 

PIANO ACHROMATIQUE m. Piano 
poss^dant des tons entiers, des denii-tous et 
des quarts de tons, invente en 1892 par Behrens 
& Paris, 

s f?m0 <et liToma$ite grec a, priv.; 



[ 130 ] PIANO A CONSTANT ACCORD 

Fact, d'instr., 196: 'Blondel ... en 1881 se represents 
devant le jury pour lui soumettre ... un PIANO A CLAVIER 
MOBILE, se relevant de fagon & supprimer la saillie qu ii 
presente d'orditiaire en avant de la caisse, invente en 1838 
par Rogez, chez qui il avait travaiHe,' 



1S92. Brevets d'muwtfwfl: 'Brevet dy 22 jjwttet Bdxrens 
i; Pis no. 223173. 



PIANO A CLAVIER DEME-OVALE m. 

Piano fabrique par E, Schlegei en 1794. 

1861. FowrtoooiAHT, Or^. s il 663; *PIAUO 1 CLAVIER 

XMBUKWUJE.' 

PIANO A CLAVIER DE PfiDALE(S) m. 
Piano imagine par Belirnann k Dresde en 1789 
et perfection^ par Lodde a Orleans en 1855- 

1855. Brevets d'invmtm: 'Brevet de 15 ans, pris le 25 

octobre, 1855, par LodtM, facteur de piarw* 4 Orleans 
no. 25116 PIANO A CLAVIER DE PALES/ 1861. 
PoMTfecouiANT, Org., i. 298: "Le PM.KO A CLAVOER DE 
PDALI P cmstruit 01 1789 par BdQmann, 4 Dresde, La 
note la plus tease de ce clavier, ayant deux octaves, 
cksccndart i Tut d 16 pieds ...' 

PIANO A CLAVIER DOUBLE m. v. 
texte, 

1896. JACX^OT, Diet. Mus., 174: TIAHO A CLAVIER BOUBLE. 
Invent! par VandCTeryssen k Bruxdles ea 1850.' 

PLANO A CLA.VIER ET A CYONDRE 
m. Piano mecanique fabriqu par Henry et 
Martin, de Paris, en 1854. 

1854. Brevets d invention: *Brev. franois, 21223. Martin 
et Henry. PIANO A CLAVIER ET A CYLINDRE.' 

PIANO A CLAVIER GfiOMfiTRIQUE 
m. v. textes. 

1845. Brevets f invention: '2075. 27 septembre, 1845. 
Genre de Clavier de piano dit ctAViss ctoutrjiKpz* 
Br. d'inv. de 15 ans, 1845, pris parFdUy." 1886. JACX^JDT, 
Diet. Mus., 174: TIANO A CLAVIER ctoMtraiopE. Invente 
par Folly de Paris, en 1845.* 

PIANO A CLAVIER MOBILE ET A 

BASCULE m. Piano invente en 1836 par 
Monvoisin (v. PIANO-&SAN). 

1836. Brevets d'irwmtim: Brevet de 10 ans, pris le 30 
d&embre 1836 par Monvcsisiii (Debain) PIANO A CLAVIER 
MOBILE ET A BASCULE, dit Piano-Ecxaxi/ J861. PoKri- 
COOWNT, Org., ii. 380: 'Monvoism, PEAKO A cuvtEi 
MOBILE ET A BASCULE. 1836 (B.F.).' 1893. C. PIERRE, 



PIANO A CLAVIERS RENVERSfeS m. 

Piano imagin par les freres Mangeot a Nancy 
en 1876 (v. textes). 

1376. Brewrts d'inwntion: No. 113654. Br. de 15 ans. 

Maugeot: TIANO A CLAVIERS RENVERSS.' 1886. JA.CQUOT, 
Diet, M?., 17*: *PIANO A CLAVIERS REMVERSES. riano 
imaging par MM. Mangeot frferes, de Nancy, en 1878.' 
1893. C. PRKRB, Fact, d'instr., 209: *Mais il etait reserv& 
d ces facteurs (fr&res Mangeot) de fake la tentative la 
plus originale Q"U Von ait 5. ^nregistrer^en cts^txviisant 
le PIAKO A DEOX CLAVIERS RNVHRss, Qui fut la oiriosit 
de I'exposition de 1878. Cet instrument runit deux 
pianos queue superposes de fa$c*n i ce que la corde 
la plus grave du premier se trouve vis A vis^ de la plus 
aigue du second ... L r a vantage qui resultalt de cette 
disposition des claviers, coinsistait clans la f suppression de 
recartonent du bras pour atteindre auK limites extrlanes 
de r&endue et des croisements de mains ... II a ete fait 
six de ess instruments/ 

PIANO A CLAVIER TOURNANT m. 

Piano imagine par Debain en 1834. 

1886. JACSJOT, Diet. Mus., 174: TIANO A CLAVIER 

TQURNANT. Imagine en 1836 par Debain, Pans,' 

PIANO A CLOCHE m. Instrument 
imagin par Williams et Falconnet en 1861 
ayaat la forme d'un piano droit et compose 
d'tine s^trle de clocliettes combinees avec tin 
systeme de touches, de marteauxet d'6toufoirs. 

1861. Brewte <f inwmtion: 'Brevet de 15 ans, 18 avril; 
Williams et Falcomet, repr^sentes par Guion, Paris - 
no. 49351. Instrument de musique (PiAKO i CLOCHES). 

PIANO A CONDUCTEUR m. Piano fait 

par Triquet i Paris en 1831. 

1831. Brevets d'imtentwn: 'Br. d'inv. et de perf. de ID 

ans, pris le 18 juillet 1831 par Txiquet, facteur de pianos 
it Paris ... Piano-forte n<mm par 1'auteur PIANO A. 

CONUUCTEUl/ 1861. POKT|COULANT, Otg.^ U. 360: 
'1831. Triquet, coostruisit un piano qu'il nomma 

PlANO-CONDUCTEUB (B.F.).' 

PIANO A COlOTlS METALLIQUES m. 

Piano ayant des cones a la place de cordes, 

imaging par Bonnifas i Montpeliier en 1854. 

1854. Brevets <f invention: 'Brevet d'inv. no. 11035 de 
quinze ans en date du 26 juillet au sieur !Bonnifas h 

Mcffltpellier. Pour des PIANOS A c&wss M^TALLM^JESI 
C^ cooes sont dlspos&s sur une barre de fer oil ils sont 
tmus & distance, C*est sur ces c6nes que les marteaux 
vioment frappex.' 

PIANO A CONSTANT ACCORD m. 

Piano imaging par Mile. Laborde a Paris en 
1854 (v- textes). 

1854, Brewts d'irwmtim: 'Brevet de 15 ans, ^ris le 11 

avrii, 1854, par k demoiselle Laborde, iabncante de 
p-iaiws, 4 Paris no. 19314 PIANO A CONSTANT ACCORD.' 

1855. SOOIXIER, Diet, Mus., 79: *M. Laborde, qui dans 
son PIANO A CONSTANT ACCORD, s'appiiqw 4 &ttadher 
Fextremit^ sup^rieure de chaque corde, non a une daeville 
fcce ... nois au petit bras d'un levier dont les deux bras 
soot dans le rapport de 15 4 1. Le grand bras de ee levier 
est as^pt^ 4 un ressort en Mice en fil dc fer ou de laiton, 
lequei A son tour est attache & un point fixe plac6 vers la 
base de k face posteriaire de ]*instrument. II resulte 
de cette combinaisoo que lorsstie la corde du piano 
s'allcnge ... le tessort se laccouidt et ^vient compenser 
U pcrte de tensaon que la corde a subie.* 



PIANO A CORDES CROISfiES [ 131 ] PIANO A SOMMIER ISOLE 



PIANO A CORDES CROISfiES m. v. 

textes. 

1839. Brevets d* invention: 'Brevet d'inventicai et de perf. 
de 5 ans, daivre le 10 cMc. 1839 Vandermerc & Paris. 
PIANOS A CORDES CRQIS&ES et deux tables m&talliques.' 
1886. JACQCIGT, Diet. Mm.: 'Pwno A CORDES csoista. 

C'est un Beige, Vandermeer, qtii le constraisit, a Bruxelles 
en 1839; en 1847 et en 1851, Vogelsangs, de Bnixdks 
et Lichtenthal de Saint-Petersboms fixent de semHables 
pianos/ 

PIANO A CORDES PLATES m. Genre 
de piano invente par Russell, de Londres, en 
1852. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 174: 'PIANO A CORDES PLATES. 
Russel, de Londres, imagina, sans succes, ce systeme en 
1852.' 

PIANO A CORPS RAISONNANT m. 
Piano construit en 1834 par Danchell et 
Greiner a Paris. 

1834. Brevets d'inixntion: "Brevet d'tnv. de 10 ans, pris 
le 13 aout 1834, par Daodiell et Greiner, represeoteis 
Paris, par Rougemont de Lowemberg, PIANO A CORPS 

KAISONNAMT.' 1861. PoNTtCOULAKT, Org,, II. 361: 

'1834 Danschell et Greiner ccicurtniisirent un PIANO 
dit A CORPS RfsoNNANT^ il ctait muni d'un meomisroc 
particulier pour la tension des cordes; ce roecanisme 

consistalt dans tine vis de rappd.' 

PIANO A CORPS SONORE m. Piano 

puissant imagine" par Laprevotte, de Paris, en 

1854, 

1855. Brevets cf Indention: 'Brevet no. 24065. 25 sept, 



JACKPOT, ______ ______ , ___ ______ .. _____ _______ _. 

Laprevotte de Paris, en est 1'auteur; i! coostmisit ce 
piano en 1854/ 

PIANO A CRAMPONS m. v. texte. 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 174: TIANO.A ORAMPONS. 
Piano rnuni de crampons pour mainteobr le taHage* 
Scholtus le fit en 1855.' 

PIANO A DOUBLE PERCUSSION TO, 
Piano octaviant, invente" vers 1840. 

1844. Revue Mus., 237: Tar suite d'un mteoilsme 
particulier, une scule et m^me toudbse mettant en mouve- 
xoent deux marteaux, cdui de la note et celtri de Foctave 
irfferieure, Fimtrument a recu le nooi de PIANO A DOUBLE 

PERCUSSION.' 

PIANO A DOUCME m. Piano a timbre 
doux imaging en 1S40 par Wirth, d, Lyon. 

1840. Brevets d'immtwn: *NcHrvau ^ore de piano dit 
PIANO A DOTJCINE. Brev. d'inventicai de 5 ans .,. accord^ 
le 7 oct 1840 i Wirth, fact, de pianos 4 Lyon/ 

PIANO A JALOUSIE m. Piano invent^ fr 
Huxtable. 

1886. JACQPOT, Dot, Mus., ,175: TIANO A JALOIE. 
HuxtaMe cfe Lcaidres, en est 1'inventeur. Get instrument 
<3cHiniit & Faidcf de jalousies, des forto et des jwafsos.* 

PIANO ANTfiDILUVIEN v, PIANO 

G&OLOGIQUE. 

PIANO A PfiDAUER TO, Piano imagine 
par Hesselbein en 1846* Blanc en 1848, et 
Erard en 1849. 



PIANO A PILASTRES m. Piano dont les 
cordes sont obliqu^es pour dormer plus de 
(J&tym. DC jpK et pilastre, ital. pifeutro.) 

1887. SouLLizit, Diet. Mus.: TIANO oblique on i 
PILASTRES/ 

PIANO A PROLONGEMENT m. Piano 
ou le son des cordes se combine i celui 
resultant de la vibration des anches fibres. 

1855* Rev. et Gaz* Mm., 255: *Ici ie PIAKO 

A t pROLONGiaiENT de M. Aleeandre, k piano 

I mstnanent foncfaniaitaJ! celui 4 o6t6 
avcc respect k des " 



PIANO APTTHMOLAMPROTERIQUE 

m. Piano imaging par Langrez en 1834 (v. 

textes). 

1834. Ret?. Mas., 205: "Son piano 

Aprts avoir donn^ un paral nom 4 un instrwiaoil, tl y 

aurast bicn^malliciir si M. Laigrez n'avait ricn fait m 

neuf. Or, II a fait son en cwivre au lieu de 

bois orasne les autres factcure ... Je tuis cfc crmre 

que cct instnancnt n'a point cfe food et qi/M est d'un 

son edatant car dam la langue ... 

signific sans food, et IAMFIOS, ore, eclatat. Je 

fort que pour ranuiur du grec on EWS M. 

Langrez, mais qu'cm iui bemotnip dc 

AiTTHMoijiMpRcyrfajcyEi, > 1854. Uec, f Goc. MIA, 198: 

*En 1834 nous avioas un PiAM>AFrra*ttKcs^MWOTtm!cyi; 

aujourd'hui nma ne twiwcsa qu'un 

et un piano txemoiophaoe.* 

PIANO A ^ QUEUE m. Erard 
Ie premier piano i queue en France en 17%. 
Dans cet instrument les cordes sont horizontalcs 
et les marteaiix frappent en dc ces 

cordes. 

1806. Expos. A Para. CkiaJcf., p. 109: *0Iete. 

felaicant depiano ... Un PIAMO A et 4 ouatrt 

owdes/ 182^ Revue Mm,, lii, 183: *L en lonoe 

ck daveciD QU*OH ncimne hafcituellowait I 



, cait un volume cfe son beaucoup et 

plus majwtuttix que ies pian CWKS. 

PIANO A QUEUE VERHCALE m. 
Instrument imaging par Dietz en 1856. 

1856. Bretwls finutationi *Btcvtt cie 15 prit k 15 

par 0iez atnc Biligiicfi BO. k 

YERTlCUJt.* 

PIANO A RAVALEMENT m. Grand 

piano ayant quatre-vingt-ciaq touches. 

1823. BOISTZ, Dirt. Unw. ii. 26 (art RAVALIMEMT}: 

*PlANO A RAVALBMEHT, i deUX dc tOUcfctt.* 

PIANO-A-RfiPTITION m. Piaao 

construit par Franck en 1851 d^aprcs Ies 
de Pierre firard qui 1'inventa ea 1821. 

1851. Rev. et Gcz. Mas,, 342: Ttes ... <mt M 

dtente 4 ... FraaA 



1861. PONTtCCSJLANT, 0Tg.f 11. ^ 

1861. ID. &., ii. 446: *184& Hanc pma- fecfliter 

de Forgue adapts aux pianos dreits un niecanisrr.e dit 



PIANO (A) SECRETAIRE m. droit 

servant aussi comine 

1S1Z BTM*S d'inucRtioR: 'Brevet no, 1332, 31 |an 

1812. Pour un ii fonae <f un 

Aux sicura &arf 4 Paris/ 1854. Dfct. Nflt^ 

ii. 875; *Rax drcat s piano vexticml ...on 

PIANO 1 SEttfcTAIWL* 1861. PoOTJtaHJLANTj Off,, ii. 

415: *Martia ofixit un FIAKO ft c2 

aanpitiT; p tout ce cpi'fi 

<fcrire air Ie jwpiear <* qw'cn avail lasduM sr Finstniciat 1 ' 

PIANO A SOMMIER ISOLfi ro. Piano 

constrait par Triquet ca 1827 (v. textes}. 

1827. Biwttj *Br. djinv. 4 de perf. cfc 10 

ans, pris k ZB sept 1827 pur Triqwd:, cfc 

i Paris. PIAKO A XSOL&' 1861. 

Oif. ii 141 : "Dans k PIANO dit 6 

en 1827 par Triguet: ... on ie 

k dM^l ... tfie cjue la des ... 



dartee 

ft plus ootacte.* 



PIANO A SONS SOUTENUS [ 132] 

PIANO A SONS SOUTENUS m. Piano 
& pda!e fait ea 1843 par Boisselot, de Mar- 
seilles. 

1861. PoNTfcouLANT, Org. t ii 417: *Les mtees facteura 

Boisselot imaginerent ... un PIANO A SONS SOUTENDS a 
* , dans lequei une pedale .., soulevait a volonte 



PIANO-CONCERTINA 



PIANO A SOUFFLET m. Piano a pro- 
longement invent^ par Duvemay vers 1834. 

1893. C PIERRE, Fact, d'tnstr., 23: 'A la mteic exposition 
Duvemay aMe, etabli depuis 1829, presenta des PIANOS 
A soraTLET ayant 1'avantage de produire des sons contmus 
et d'imiter k son du hautbois.* 

PIANO A TA(M)BOURIN m. Instrument 

invent^ par Smith de Londres en 1799 dans 
lequel on ajoutait tin tambourin aii piano. 

1310. La TabletUs d Polyrnnie, fev., p. 11: TIANO A 
TABOURIN. Dire qu'un instrument sort des ateliers de 
M. Pteyel, c'est annoncer sa perfection; mais tant qu on 
n'a pas eotendu le PIANO A TAMBOURIN on ne peut se 
faire tine id&r du charme que cette addition prete au 
Piano pour f execution des airs de dame, marches milltaires 
et autres moreeaux de ce genre ... Depuis longtemps on 
a mi des Pianos organises ... Le proceae employe par 
M. Pleyd ne change rim aux dimensions du Piano-forte", 
et en outre le Tambourin a 1'avantage d'etre toujouis au 
ton ... Une p&dale mise en mowvement avec plus on moms 
de force soffit pour ofotenir du Tambourin et de ses 
docbettes, des efeis aussi varifa qu'agreables et qui 
s'imissent harmoiiietisaiMit aux sons du Piano/ 

PIANO AUTOMAHQUE m. Piano 
m^canique imagine par Miidhmeyer, mais 
invent^ r&llement par A. Debain. 

X867* F^ris, In**, & Mm., 70: 'Nous avora vu .,. o^s 

HMIOS AOTOMATjqpis, mflcKiium et autres.* 



PIANO AUTOPANPHONE m. Piano ou 
orgue m&anlque invent^ par Seytre ^ Lyon 
en 1842, 

(tym, Du grec avras, soi-mtoej waff, tout; ^cowj, 

voix.) 

1842. Brtfprfs d*OTmsfion; 'Pianos et orgues ditsAOTOPAN- 

PHONES, <pi Joucront toutes sortes d'airs au moyen de 
cartons pero& 4 la Jacquart Br. d'inv. de 5 ans dcllvre 
k 24 Janvier 1842 i Seytrc, m&aoicim ... a Lyon/ 

PIANO-BASQUE m. Instrument & clavier 
invent^ par Sornani i Paris en 1841 (u. textes). 
, De piano et frasgue, cf. tamdotir de feosgae.) 



1841. Breuets cTfnuention: TIANO-BASQUE ou timbale 
chramatique. Br. d'inv. de 5 ans ckiivxe le 6 fev. 1841 

a Sortiani 4 Paris.' 1861, POOTCOULANT, Org. t ii. 429: 
'1841. Somani imagina le PMNO-BASQUE ou timbale 
chromatique. Get instrument pouvait se composer d'uu 
nomfare mdftermine de tambours de basque ... Chaque 
tambour avait 2 baguettes et le davier &ait compose d'un 
nombre d touches doubles (B.F.)/ 

PIANO-BILLARD m. Piano a queue qui 

se transformait a volonte en table de billard. 

1861. Rev. Mus, s 212; ' Le PIANO-BILLARD fdc la maison 
A. Bataille et Cie) est d'une forme tres elegante/ 

PIANO-CABINE m. Petit piano a cordes 
non-pxydables destin surtout aux navires, 
imagine en 186S par Lambert, de Paris. 

1868. Brevets d' Invention: 'Brevet de 15 ans, 8 decemore; 
Lambert, Paris. no. 83499. Piano dit PIANO-CABJNE/ 



PIANO-CARRE m. Piano construit d'abord 
par S^b. firard en 1777 en France. La table 
^tait horizontale et la caisse rectangulaire. II 
tie se fait plus de ce genre depuis 1860. 

1806. Expos, de Paris, Cat., p. 109: 'Dietz, fabricant de 
pianos ... (3) Un PIANO CARRt & 3 cordes/ 1815. Brevets 
d'lwentim, vol. 8, 219: 'No. 652, 8 sept. 1815, Brevet 
d'invention de 5 ans Pour des PIANOS-FORT^ CARR&S a 10 
octaves, 8 pedales et tambour guerrier, au sieur Thory 
a Paris/ 1821. Alman. d& Commerce, 350: 'Pfeiffer ... 
il a perfectionn^ le PIANO CAKR, bom^ 4 une courte table 
d'harmonie/ 1828. Rev. mus., 82: 'Parmi ceux-la, les 
PIANOS CARRES, i deux et a trois cordes, se font d'abord 
retnarquer, car ce sont ceux dont 1'usage est le plus 
repandu, au mqins en France/ 1855. BERLIOZ, Expos. 
Univ. de 1851, iii. Musfque, p. 8: 'Signalons encore, par- 
mi les exposants couronnes ... M. Stoddart (de Lx>ndres), 
pour ses PIANOS CARRfe.' 

PIANO CHANTEUR m. Piano ordinaire 
auquel est adjoint un jeu de tuyaux. Sorte de 
piano-orgue invente par Bruneau, de Paris, 
en 1899. 

1899. Brevets d'trwention: 'Br. d'inv. 2 septembre. 
Bruneau rep. par Armengaud alne. Paris no. 292255 

PIANO OBANTEUR/ 



PIANO CHECK-ACTION m. Piano 
invent^ par Hopkinson, de Londres, en 1851. 
(%ym, De piano et angl. check-action*} 

1861. PoKinfcooiANT, Org. ii. 485: > 'HopHnsoii, de 

Loudres, construisit un piano i repetition, tremolo et 
^ mouvement intenrompu nomme CHECK-ACTION. f Le 
intenisme consistait dans ie simple pilote du piano 
primitif, plac& sur la toudse et articul^ ^ chanu^re/ 
1902. Rapport du jury, Expos, de 1900 de Paris, p. 529: 
"... Melopiano de Caldera prte^de du PIANO CHECK- 
ACTION de Hopkinson/ 

PIANO CLARA m. Piano ordinaire con- 
struit par Clara Margtieron, de Paris, en 1836. 
(jtym. De piano et Clara, prenom de Finventeur.) 

1836. Brevets ff invention: 'Br. d'inv. et de perf. de 10 ans> 
pris le 19 aout 1836 par Clara Magueron, artiste, i Paris. 
Nouveau piano nomme p^r Tauteur PIANO-CLARA/ 1861* 
PONT^COULANT, Org., ii. 378: "Clare Margueron fit 

paraltre un piano avec un nom qui attira quelque temps 
rattentipn: u s'appelait PIANO-CLARA ... ; ce piano ne 
possedalt de nouveau que ^DO nom.' 

PIANO CLfiDI-HARMONIQUE m. 

Piano construit par Boisselot, de Marseille, en 
1839 (u. textes). 

(tym. De piano ; cIMi, grec icheis, clef; et harmonique.) 

1839. Brevets d'inumtim: 'PiANp-CLfiDiHARMONiojJE. Br. 
d'inv. de 5 ans delivrtS le 6 mai 1839 a. Boisselot et fils, 
faeteurs de pianos a Marseille.' 1839. Caz. Mus., 198: 
'Parlons du PIANO CL^DIHAIMONIQUE ... Dans le nouveau 
piano de MM. Boisselot II n'y a ni pointes d'attadbes ni 
cfaevilles ... tout est devenu facile. Ken de plus aise que 
de passer les bouts de la corde par des puverrures des 
tubes, et de les y fixer au moyen de la vis de pression: 

cie on vis sans fin/ 1861. PONT^COULANT, Org., ii, 387: 
'1839 Boissdot construisit son piano CLfeDl-HAMONiQ.uE; 

le facteur chercha ... a tendre d'une maniere egale et par 
un seul movonaeat les deux cordes qui sont dans les pianos 
accordte a Funisoci ... Le facteur empioyait la vis sans 
fin. 1 

PIANO-CONCERTINA m. v. CONCERTINA. 

1839. Brevets d'invmiion; 'Brevet de 10 ans ... dlivre 
le 11 mai 1839 Akxandre, facteur d'orgues e^qpressife 
a Paris, Nouvel instr. dit CONCERTINA ou PIANO 

CONCERTINA/ 1861. PoNT^COUI-ANT. Ofg., ii. 399: 

1839, Alexandra fit paraitre le PIANO-CONCERTINA 
qui n'etait que I'ancien instrument imaging par Debain 
adapte 4 un davier/ 



PIANO-CONSOLE 



[133] 



PIANO-fiOLIEN 



PIANO-CONSOLE m. Petit piano oblique 
construit vers 1838. 

1839. Gazette musicale, 218: 'Le PIANO-CONSOLE est un 
petit piano d'tme dimension tellement r&luite qu'il 
semble impossible de la diminuer davantage. I! est con- 
struit d'aprte le syst&me du plano-4-queuc ... Nous ncms 
trompons fort ou le PIANO-CONSOLE vadevenirrinstruxnent 
favori des dames/ 1844. Rev. Mus. t 217: 'Le PIANQ- 
CONSOLE, ainsi noram cause dc sa forme et qui ne 
presente pas plus de volume qu'une console, fut cr6e en 
1838 ... Tout le monde fut frappe de la briilante sooorite 
qui sortait de ce petit instrument.' 

PIANO-COTTAGE m. Petit piano droit 
imaging par Robert Warnum, a Londres en 
1811. 

(jjjym. De piano; angl. cottoge, chaumi^re.) 

185L Cat. de ('Expos, de Londres, 92: 'Allison R. Fab. 
106, Wardour Street, Londres. PIANO-COTTAGE en noyer, 
avec sculptures ...' 1851. Rev. Mm. (24 aoot), p. 274: 
Tarmi ceux-ci (pianos) les petite, appeles COTTAGES 
sont les plus nombreux.' 

PIANO DE CONCERT m. Grand piano 
a queue d'tine sonorite ptiissante, 

1880. CHOUQUET, Expos. de 1878, p. 33: '(Rott. Leop.) 
Autriche-Hongrie PIANO DE CONCERT & cordes croisees. 
1897. RAMBOSSON, Hist, des instnm, f 52: 'Cetui qui 
sakit tout d'abord 1'attention est le grand PIANO DE 
CONCERT ...'; p. 53: 'Le PIANO DE CONCERT est souvent 
appele & hitter avec des orchestras comideiaHes ...* 

PIANO DE VOYAGE m. Piano minuscule 
construit par Jenkins, de Londres, en 1852. 

186L PQNTECQIZLANT, Org, t ii. 501: 1852, Jenkins, con- 
struisit 4 Laodzes ( un PIANO cjit VOYAGE, n'ayant ... quc 

13 pouces et demi anglais d'epaisseur.* 

PIANO DIAPHONIQUE m. Piano 
construit par Donald, de Louisfoourg en 1855 
(v. textc). 

(tym, De puxno et daaphonique, du grec &.a 4 
travers et ^&>FJJ?, vcax.) 

1861. PoNTtoULANT, Otg. H. 502: '1855 Donald, de 

Louislxwrg, pr&enta des PIANOS dits DiAraoNiquES per- 
fectioim& ayant 2 tables d'haimonie, deux swntoicrt de 
points et deux chcvalet*.' 

PIANO DIPHONE m. Piano & deux claviers 
et ^ anches libres invents" par Rousseau, de 
Paris, en 1881. 

(tyni. De piano et ciipiwne, du grec 8t$ t deux fait; 

tftCOVTj, VQ3X.) 

1881* Bievets d'imxntim: *Br. cic 15 am 24 mai; Rwsseau 
sxpnsmt& par Armemgaitd jeune, Paris no. 143011 - 
PIANO MPHQNE.' 

PIANO-DIPLOPHONE m. Piano a queue 
imaging par Lacout en 1849 dans lequel ii 
essayait de dormer aux notes aigues plus de son 
en mettant six cordes au lieu de trois par note. 

(tym. De piano et diphphone, du grec 
douH6 ct <j>m*y[, son.) 



1849. Brevets d* invention: *Bvet de 15 ans, pris le 5 
s^ntembre 1849, par Laoout a Pchrlgueux; no. 8824. 
Piano dit DIPLOPHONE,' 

PIANO DOUBLE m. Piano muni de deux 
cla\iers 4 un de chaque cdt^ des cordes, imagine" 
par Hofmann, de Gotha, en 1849. 
1855. Cat. Exp. Paris, 351: 'JONES (J.G) i Loadm 

PUNO-DOUBUB. 

PIANO DROIT m. Piano dont les cordes 
et le mecanisxne sont verticaux. 

1828. R*u. Mus. s III. 184: 'Cette Id6e dcmna naissaacc aux 
PIANOS vertlcaux,, DROITS, oHiqiJ.* 1830. U In&mtmn, 
18 dec.: TIANOS BROITS ct otticjues Francfce 42, rue de 
F University," 



PIANO DROIT DOUBLE m. v. PIANO 
DOUBLE. 

1861. PoNTfcouiANT, Orf, II. 497: "Jones, dc Loidres,,, 
6tafoilt des JPXANOI paoiTs DOUBUES; oc 
piancw droits minis dos i munis de deux ou cfim 
aeul ckvier 4 voloitf (1851).' 



PIANO-DROIT TRANSPOSITEUR v. 
PIANO TRANSPOSITEUR. 



PIANO ^DUOCLAVE 
deux claviers. 



Piano droit 



, De pkno et duoclave, 1st. dvus, deiat et cleans, 
def.) 

182S. Brevets d'imxntmn: 'No. 4438. 4 1825, Brevet 

d*kivaitk dc 15 ana. An siem Qiarrey Own 
a Paris. Pour un PIANO DUOGLAVZ/ 

PIANO-fiCRAN m. Piano invente JMT 
Monvoisin en 1836. (v. textes). 

(J&tym. De piam et Aroi, d'origsne 
prolaHonent 



1836. Brevets d'mxntim: 'Brevet dc 10 aas pris > le 30 
dec. 1836 tar Monvoisin, emplcy^ 4 PaaHb Piiw ii 
davicr nmJe ct & bascule, dit PZAJW-&SAK.* 1839. 
Goz. Mus. 323: *Cette rawcfle, du ks 

feaiANs ck M. Ddbtiiij mveotes il^ a ciuelQues 
et dans toqucls !a ssillie du clavier par uoae 

facuk qui *e meat de hawt en bos.* 



PIANO ELECTRIQUE m. 

mtenique mu par F^lectricit^^ Invent^ par 
Eisenmaim en 1889. 

1889. Brevet ? ^inuenthn: *Brevd; du 26 avril. 
Pans no. 197757 PIANO 



PIANO ELLIPTIQUE TO. ^Piano de forme 

elliptique, imaging par Euiriot, a Paris en 1825. 



1825. Brt5 chntwntioR: *Br, d'inv. cfc 10 m 

2 fmn 1825 par Bufrscrt i Axis. PIAM> 

1861* PoNTKncLAKT, Ofg., ii 139; '.. Piwso 

(1825). Eulriot, dans csrt nntnanent pour ! 

lorcoe, vers Faadco tympencn.' 

PIANO ENHAKMONIQUE CHRO- 

MATIQUE m. Piano construit vers 1840 par 
Roller et Blanchet, 



1886. JACCS.OT, Dirt. Mw. 177; 'PMo 

ET OHDROMATICPE. Vincent, de ilnstitbt et JEtottee <3e 

Touimcmt, imaginfcrcot ce piano et le cssm^wc 

par Roller et Blanchet. II t i claviers et onprmd 
deux octaves, Ghaque clavier t t! ; 

le pronjer scrt de terrae dc Im 

dmmmt la sons du t pu 

dltaxIqiM!. Les covdes du cieusiteie dw'er &or*f 
4 1'tmiMos du premier; out tB*e vmeti cfe los^gmrur; 
la scms s'fifevait de 1 imisfion da k corfe 1st pirns grave 
a cdul de la crde la plus algufe. La wtr^ion est dene 
cf un ton et dani 00 oe tons.* 

PIANO fiOLIEN m. Instrument constnat 

par Kayser i Strasbourg en 1829 {v. textcs). 

(fr>TO. Dc piano ct Alien, lat Aeolus, d vents.) 

1829. Brtvets d'imtentimi "Br. d'invmt. de 5 aw, pris 
te 11 sept 1829 par Kayr, m^^dn* 4 btztftbouig* 

PlAKO tOLIEN.' 1861. p PONTiCOt'lAKT, Gfg, 31. 152: 

"Le PjANO-toLKM que Kayser, dc Strastour^ ccan&trui^zt, 
en 1829 ttait compow dg de culvre. itra'tfs dorrs*. 

uns d'oovettureSj prttiquC'ca srur 

section des cyUndrw cxeux 4 la rcpartitaai ck 

I 8 air qai dcvait mettre ks s vibratism.* 



PIANO fiOLIQUE 



[134] 



PIANO-LYRE 



PIANO fiOLIQUE m. Espece de phys- 
harmonica puissant a six octaves construit par 
Kier Selstein et Schwartz, de Nuremberg en 
1828 (v, textes). 

(fifrm. De piano et ffeligue, de fiole, lat Aeolus, diem 

des vents.) 

1828. Reu. Mus., 566: 'On ecrit de Nuremberg que 
MM. Kleseistem et Schwartz viennent d'aiventer un 
oouvel instrument qu'Us appepent PIANO EQLK&TE, II 
paralt que le mecanjsxne de cet mstniffiejit est peu pres 
fe mtaie que celui du PHYSHARMONICA, pufeque le sop eft 
produit par la vibration de lames d'acier ... placees a 
F orifice de trous ou tuyaux d'ofc sort le vent des soumets 
mis en mowement par deux p^dales ... L'avantage du 
nouveau PIANO toLiqps conslste en ce que les sons oat 
plus de force et en ce qu'il a six octaves/ 

PIANO-EXfiCUTANTm. Piano mcanique 
jouant an moyen de cartons perces ou note's, 
construit par Foumeaux en 1S83. 

1883. Bwwrfs <f invent ion: 'Br. de 15 ans, 23 avrfl; 
iix, Gimd-Montrcnige (Seme) no. 155051 
piano mecanlqite dit: PIANO-EXECUTANT. 



PIANOFORTE m. v. PIANO. 

(tym. De 1'ital. pianoforte.) 

1766. L'Auoirtcoureur, 536; < M. de Vkbes ...a rendu 
aussi plus agitable et d'un feu plus moelleux un davessirt 
It marteaux oonnu sous fe nom de PIANO ET FORTE. 
1771. /&., 244- 'Ariettes chalsies, mme& en Senate pour 
ledavednoule PIANOFORTE...' 1778. BZDOS DE CEUES, 
Art da Focteiir d'crgoes, 634: 'Le PIANO-FORT^ est un 
Instrument a cordes. 

PIAHO-FORTISSIM O m. Espece de piano 
d'une sonorlM puissante imagine par Dubois, 
<ie Paris, en 1844, 

(tym. De piano et ital. fortissimo.) 
1844. Brevets d'mumtwn: *Br. d'inv. de cinq ans, delivre" 
le 29 mai 1844 & Dubois, artiste & 1'Opera, a Pans no. 
-oMO/ 



16476* Genre de piano 

PIANO GfiOLOGIQUE m, v. texte. 
J870. Le M&wstrel, 184: Le PIANO G&JLOGICPE oiu PIANO 
AKT3WLCViEN coaime dit falfiche ... A i'expositioa de 
Lcmdres ii y avait un Uthophone remarquafale, beaucoup 
cim c5xdant que celui dont nous nous occupoos. Ce 
model que news avons sous les yeux se compose de vlngt- 
huit fwfinKnts de roche siliceuse jMK^urant^chiwnalKiue- 
meot une tesdue de deux octaves et demie ...* 

PIANO-GIRAFE m. Piano vertical a queue 
construit en Angleterre par Ward et Bleyer en 
1804. 

(ftyHL De piano et etr^ Ital. tfraffa, mm nomm^ 

A cause de sa grancfe aauteur.) 

1861. PoNTfecocFLAKT, Ofg., ii. 73: *Ward et Bleyer con- 
struisirent en AMieterre en 1804, des pianos verticaiix 
noimr^s PIANOS MTKAMIBES ou PIANO GIRAFFES.' 1900 
RIEMANN, Diet- Mm,: *Jje PIANO-GISAFE, assez rfcandu 
au d^faut de ce si&cle avait une forme analogue & cale du 
ciavicytli^rium.' 1900. Ip. 16., 284: "GmAWEs, nom que 
Ton doime a certains specimens d'anciens pianos a queue* 
doat on trouve encore de rares exemplaires en usage ici 
ou la.' 

PIANO HARMOMELLO m. v. HARMO 

MELLO. 

1886. JAOXQT, Diet. Mus., 18: TIAKO HARMONELLO. 
Pfeiffer de Faris, f imagina en 1506.' 

PIANO-HARMONICA m. Espece de piano 
a archet ayant la forme d*un grand piano 

queue, imagine par Schmidt, k Paris, en 1803. 

1803. Braxts d' invention, vol. ii. p. 242 (13 juillet): 
'Brevet d'inventice de 5 ans pour un instrument namme 
PJANO-HAHMONICA. Au sjeur Tobias Schmidti Facteur de 



pianos, a Paris. La forme et la grandeur de cet inst. sont 

ndifl&entes de celles des clavecins et des grands pianos 
iieue.' 1806. Exposition de Paris, vol. iv., p. 53; 
*MT Schmidt, rue du Pont-de-Lodi, no. 2, & Paris: PIANO- 

HARMONICA/ 

PIANO HARMONICORDE v. HARMONI- 

CORDE. 

PIAHO-HARMONIUM m. Combinaison 
du piano avec I'harmonium. 

1851. Cat. Bcpos. Landres, p. 242, no. 179: 'PiANOS- 

HASMONruM, accouples, se separant i volonte,' 

PIANO HARMONOMfiTRE m. Piano 

imagine par Brasil en 1840. 

(Cym. De piano et harmonometre (v.) 

1854. Revue Mus., 198: 'Aujourd'hui nous ne trouvons 

qu'un PIANO HARMONOMTRE et un piano tremolophone.* 
1861. PoNTicouLANT, Org., ii. 432: '1S40 BrasH imagina 
un nouveau mecanisme de clavier enharmoniqiue dit 
orgue et piano.' 



PIANO-HARPE m. 

(a) Instnarnent a clavier invente par Cassi- 
Meloni & Paris en 1859 (v. texte). 

(b) Instrument possedant le clavier, le 
mtonique, les deux pedales, etc., du piano 
mais ayant aussi ia forme d'une harpe. II fut 
imagine par Leibner, a Paris, en 1896. 

1859. Brevets d'inwntion: 'Br, de 15 ans 22 juUlet; 
Cassi-Meloni, Paris no. 41676. Instrument de 
miisique dit PIANO-HARPE. L'invention consiste dans un 
nouvel inst. i davier portant des cordes en fer comme le 
piano et dont les marteaux a echappement frappent la 
corde par dessus, au lieu de la frapper par dessous. Le 
barrage avec un fond, et la table d'harmonie, forment 
une caisse qui donne i cet instrumeat un son qui imite 
celui de la Harpe. Cet instrument peut se placer sur 
un meuble, ou sur des pieds i volonte/ 1896. Brevets 
d'inventwn: 'Br. 17 Janvier. Leihner, Paris no, 253259 
PIANO-HARPE/ 

PIANO ITALIEN m. Piano mecanique a 
cylindre et a manivelle. G'etaient presque 
toujours des mendiants italiens qui s f en 
servaient. 

1899. VAN HASSELT, I* Anatomic des Inst. de mu5. r( 142: 
*,,. Uorgue de Barbaric, ... est detrone aujourd'hui par 
le PIANO ITALIEN, liisse sur une charrette ... Souvent la 

manivelle s'agite sous la main d'une femme/ 

PIAN.O LUMINEUX m. Piano muni de 
lampes electriques, invente par Beau et 
Bertrand-Taillet a Paris en 1897 (v. texte). 

1897, Brevets d'imention: 'Br* 31 decembre Societ 
H. Beau et M. Bertrand-Taillet rep. par Armengaud 
jeune, Paris no. 273694 inst. d'accompagnement 
dit le PIANO LUMINEUX. Un nouvel instrument d'accom- 
pagnement pour orchestra produisant par rallumaf e de 
mmpes Electriques diversement colorees des apparitions 
de couleurs et de dessins ou figures en harmonie avec les 
accords et les phrases musicales de Torchestre et cpm- 
pletant par les yeux le plaisir que procure la musique 
par les oreilles/ 

PIANO-LYRE m. Instrument ayant la 
forme d'une guitare sans cordes. Le son etait 
produit par des lames mises en vibration par 
la pression d'un soufflet a main. 

1839. Brents d':mntton: 'Br. d'inv. de 5 ans le 3 juin 
1839 4 Fischer, tabletier, a Paris, Inst. de mus. normn6 
par rauteur PIANO-LYRE' 1861, PoNTicouLANT, Org., 

u 399: *Cki vit paraitre le PIANO-LYBE, construit r par 
Fischer, instrmnent ,.. qui ne se distinguait d'une ffiitare 
que par fabsence de cordes^et celle de rpuverture circu- 
laire pratiquee >dans le milieu de la guitare ... Le son 
6tait produit par des lames vibrantes, nmes en vibration 
par la pression du souffle* 4 main. Imitation maUieureuse 
du Melophone et de rHarnxmiphon/ 



PIANO-MECANIQUE 



[135] 



PIANO ORGANISE 



PIANO-MfiCANIQUE m. Piano ordinaire 
avec un mcanisme invente par Debain. Ce 
mecanisme fonctionne a 1'aide de planchettes 
munies de dents d'acier faisant baisser d'autres 
dents d*un peigne horizontal qui correspondent 
avec des pilotes appuyant sur les touches du 
clavier. 

1851. Ret;, et Gaz. Mus., 342: 'Des radaiJIes out 6te 
<iecernes & ... Detain, PIANO MCANIQUE.* 1855. Gat. 
Exp, Paris, p. 200: 'Debain, a Paris: PIANO-M^CANIQUE.' 

PIANO MfiGALOPHONE m. Piano 
organise invente par I'abbe" Gregoire Trentin de 
Venise, vers 1820. II n'eut pas de succes. 

(tym. De piano et m&aZop/ume, grec fieydXas, 

grand,* <^ov^, voix.) 



1861. PpjmtaouLANT, Org., ii. 143: 'L'abb^ Trentin, de 

Venise imagina en 1824, un Piano-Forte organise et 
M^TAQOFONE (fatite d'knpressian,). L'instrument etaxt 
compos de 2 instruments pos&s I'un sur I'autre. Celui 
qui etait superieur se jcraait avec les mains, I'inferieur 
avec les pieds.' 1861. ID. ib. t M. f p. 663: PIANO MGALO- 

JPHONE.' 

PIANO-M6LODIUM m. Instrument in- 
vent6 vers 1855 ayant deux claviers dont le 
superieur rendait les sons du piano et I'inferieur 
ceux de 1'orgue. 

1857. L'Orph&m (15 Jan.): 'Le PIANO-MIX>DIIJM est un 
instrument & deux claviers. Le clavier superieiir est 
celui du piano. L'inferieur celui de Forgue.' 1863. 
Brevets d' invention: *Br. de 15 ans, 31 aout; Fummo, 
represente par la dame Malato de Comet, Paris no. 

59820 PIANO-M&LGDIUM.* 

PIANO MfiLOGRAPHEm. Piano imaging 
par Carreyre en 1827, qui ecrivait sur un 
cylindre la musique mesure qu'on 1'executait. 

De piano et grec fjLeXos, chant; 



1S27. Rev. Mus., 517: *Nous avons parle ... d'tine 

experience faite par M. Careyre, de-rant rAcad&nie, 
darts sa seance du 4 ao&t, d'un PIANO HOLOGRAPHED 
ctestine a ecxire la rnusique & mesure qu'on I'execute ...' 
1834. F6xis, Musique mix d la port* de tout k nwfe 
142: *Au mois d'aout 1827, M. Carrevre a fait, devant 
i'Academie des Beaux Arts de i'lnstitut, Fewai d'un 

PIANO MfcE-OGRAHEiE ...,* 

PIANO ^flCROCHORDON m. Piano 
clroit construit par Gollard, de Londres, en 1851. 
(tym. f l>e piano et Tmcrochardon, grec fuxpos, petit; 



1861. PONT^COULANT, Org* ii. 485: *1851 CoHarci, 

HAND dit MicocHORix3N; c*est n pw dboit cfc mx 

ocfaves et demie.* 

PIANO MINIATURE m. Petit piano 

mecanique. 

1886. Brevets d'inventim: *Br. du 2 avril, Societe ditt: 

Fahrik Leipsiger Musikwerfce (vorm, P EMidi et Go.) 
rep. par Thmpo, Paris no. 175215 PerfectkmnraiMnts 
apportes aux instruments de muskpe raecanique & cordes 

MTNIATUEES.' 



PIANO MOLUPHONE m. Piano invent^ 
par Mennessoii de Reims vers 1900. 

(iSfym. De piano et moZZqp&one, bt. rmUm t dma; 
grec ^oir^, voie.) 

19(M). Le Monde Miwcal (15 oct), 144: *Le PIANO Mraxi- 
PHONE de Mennesson de Rein qui permet de jmx sans 
faruit et par consequent sans gmer les voisins/ 

PIANO MOZART m. Piano construit par 
Andre, de Francfort en 1854. 

1861. PoOTteuiANT, Org., ii. 491: '1854, Andrf, 
dc FrancfsMt presenta un piano ^ avec rofanisme ar^l^ s 
' riAHO MQZ&BT; rien <fc nouveau daia la 

* 



PIANO MUET m. v. texte. 

1887. SODLLIER. Diet, Mia.: TJANO uurr, s.m, Cesi 
un petit clavier a deux octaves on environ, cordes 

ni marteaux, destine unmuancnt a I'oterdce clcs ddgts. 
On le trotrve chsz M. Pteyel/ 

PIANO NAM m. Petit piano droit (v. texte). 

1859. Revue Mus., 83: "PIANOS NMNS. Sou* cctte 
denomination on trouve diez J>rlXi Blive, factctirs As 



, 

pianos, PaMs Royal 129, de diarnnants et dilideux 
droits 4 cordes obliques n'ayant que 80 csmtim4te de 
* 



PIANO OBLIQUE m. Piano cbnt les 
cordes sont obliquees pour donner une plus 
grande longueur. 

1828. Rev, mas., ill. 184: 'L'avantage dc firappcr 1 
cordes dans le seas de la table, et de ne pas lea soulevex 
par la percussicai de leurs points d'apptd, toit d'aileurs 
sensible. Cette idfe donna raissance aux PIAXOS verticaux, 
droits, OBUQJUES.' 1850. Ulnuentmn (18 die.): 'PiAN 
droits et OBLIQJUZS Frandbc, 42 rue de FLmvmM,* 



, 

1855. Cert. Bcpos, Paris, 201: TIANO 

fits, 4 Paris.' 

PIANO OCTAVIANT m. Piano qui donne 
au moyen d'une pMale l*cctave de la note 
qu'on touche on qui a des cordes sympatMcpes 
qui r&onnent i I'cxrtave de la note tirappfc. 

1855. SOOTXEK, Diet. Mto. 233: 'Les PIAMOS, dite 

OCTAVIANTS, Zea^sr, ... dcsmaat aa d'uxMS 

pWale I 3 octave de la note que 1'on toudae. 1861. 
uLAHT, Org., ii. 143: 'En 1S24> un fadeiir 
fit un PIANO CXTTAFIANT/ 



PIANO OCTAVIfi m. Piano invent^ p 
Bolsselot et fils de Marseille en 1843 qui soiinait 
1'octave en merae temps que la aote frapp^e, 

1843, Brevets d*imxntm: "PIANO OCTAVI*. Br. d'inv. 
de 5 aos ddhv le 26 oct. 1 843 k et fils 4 

1844. .Revue Mus., 237: '.. Cki^a vu notre deiiir 
artide une inveaiSicm analc^iK Cpastt> i dcmHe 
sqpp!Jk|uee; an piano par MM. Bcassdrt et 

PIAND ocTAVii." 185S. SoLiun Bet. Mui.* 233: 
*MSvt BtMwiot de J^Iarseik eovoyiteot ... oa sSfc 

PIANO ocTAii qui zvak ia pixiaiM d* 

des octaves avec un seal doigt.' 

PIANO ORCHESTRAL m. 

du piano et de l^lmrmoaiiim mnstniite far 

Petersai et Steoistrupp i C^xnliagiie vors 

19CM3. 

19SKL Rapport du jury, Expos. & a Balis, 514: 

'DjOdBtoKK, MM. Petersen Stta^rujm, 
d'irnKiiitKis i Copeolsague teur 

4 im davier de jmano ... ct cxd: fitutnnKnt; PUMD 

* 



PIANO-ORCHESTROPHONE m. 

4 sons soutenus invent^ par Giraki a GI 

1891. Les cordes sont d'tmc ccwrroie 

de caautclboiic. 

(jfitpn. De piano, orctestre, ct 
1891. Brets ef*imntHm: "Br. ciu 2 raws. Gex^ci, npb 

mr fa Socifitt: t Mttrel ? Pwis BO. 211S07 

" 



PIANO ORGANISE m, 

construit par J. A. Stein en 1772 ayant im jew 

de flute, et perfection!!^ par P^x m 1839. 

1834. Gaz. Mm., 25 mai: *jn Ata 

facteur dc pian et & 1772 WQ 

oacAWsi, At le jeti cic fiOte 

1861. POOTtaxnjonvj pi., ii 399; 

un PiANO-OEGANisi, GTetiit ua 

lequd k lacar avail mtroduit un ,..* 



PIANO-ORGUE 



[136] 



PIANO-ST&NOGRAPHE 



PIANO-ORGUE m. Piano auquel est 

ajout^ un jeu d'orgue. 

1834. Voir exemple i PHONOMINE. 1836. Le Brevet 

d'JrweritKOT, W avril: *M. Mam, facteur de PIANOS- 

ORGraes et d'accordfons.' 1845. Almon. de Commerce. 

679: "Boissa, accoidons et PIANOS-OGUE." 1856. 
L'OrpMw: *MM. AJexandi yiennent de oarer i tous 
les inconvfeients qu'on avait signal^s jusqu ici, ^non pas 

en siistruisaiit un piano, mais en adaptant i'orgue a 
d'exceUents instruments d'Erard, de Pleyel ... Est-il 
besotn de prolonger cette splendide nomenckhirc potir 

justifier la port^e et i'avmir du PIANOOBGUE?' 

PIANO-ORPHfiON m. Piano transpositeur 

construit par Roz en 1865. 

1865. Brevets d'tmwiiicm: 'Brevet du 7 d^cKnbre, Roz. 
DO. 63697. PiANO-ORMatoN a clavier transpositeur ct 



PIANO-PfiDAIIER m. Piano muni d*un 

p&ialier {a PIANO A P&DALIER), 

1870, Le M&testrel (iwv.) p. 415: *La manujfecture de 

nanos Broadwood ct fiis a donne cette semaine 
d'int^rrasantea seance de 



PIANO-PICCOLO m. Petit piano droit 

(N.E.D. 2856). 

- E>e pumo et ital. piccolo, petit) 



1844. Raie Mt., 238: 'En 1830 Jvl Heyd importa 

d'Angfeerre une rapfece de piano vertical apjpele dans 
as pays ?IAKK> picoos-o a cause de sa petite dimension, 
et auguei il donna le isom ... de pianino/ 1851* Cat. 
de fjSScpos. de londres, p. 92: "No. 802. PIANO PICCOLO 
"Victoria" en dbtoe ... PIANO PICCOLO 'Albert* en bois 
<Je rose.' 



PIANO PLANICORDE m. Piano invente 

par Bolsselot en 1849 (v. textes). 

1849. Brcuets d'mventton.: Ur. de 15 ans, pris le 2 inai 

1849, par Bwsseiot et fils, & Marseille IMS. 8289. Kanp 

dlfc PUMO-PLANICXNROE.' 1861, POOTEO>ULANT, Og., ii 

442: '1849. Boisselot apporte quelques diangments dans 
la portico des coides du piano, ct il Bomme S<HI instalment 
mai amIr PIANCHPLANIGOHDE, Les 3 coides cylin- 
driques ... &aient rerapbcees par une kme d'acier ...' 

PIANO PODOPHONE m. Piano & 

peclaiier. 

(bim. De punoetpodophone, grec jy$r, 4roSdV, pied 

^CtW)}, 800.) 

1884. Cat. Expos, de Nice, p, 32: 'Lacupe, Jean et Cie, 



PIANO RfiGULATEUR m. Piano ayant 
la caisse en metal construit par Piffaut en 1852. 

1853. Brevets d'invention: 'Brevet de 15 ans, pris le 17 
aout 1853, par Pifiaut, facteur de pianos, a laNouvelle- 
Orleans, represente par Hebert, a Paris no. 17200 
PIANO RGULATEUR. 1861. PONT^COULANT, Org., ii. 
490: 'Piffaut donna, & la Nouvelle Orleans (1853) le nom 
de PIANO RfcuiATEUR a un instrument dont la caisse est 
en metal comme les cordes, en sorte que rinstrument est 
insensible aux variations de la temperature/ 

PIANO ROND m. Piano de forme ronde 
imagine par Pape en 1834. 

1861. PoNTfecouiANT, Org., ii. 363: '1834 /Pape) fit 
paraitre son PIANO ROND compose d'une demi-boule eo 
cuivre, semblable a une timbale ...' 

PIANO SANS CORDES m, Piano imagine^ 
par Pape de Paris, en 1825 dans lequel des 
ressorts d'acier rempla<jaient les cordes. 

1825. Brevets d'lnumtwn: *No. 2981. Le 24 nov. 1825. 
Brevet d'iny. de dix ans, pour un PIANO SANS CORDES> 
avec Taddition d'un moyen propre k en prolonger le son, 
Au sieur Pape (Henri), facteur de pianos & Pans.* 1839^ 
Goz. Mus., 219: TSfous arrivons au PIANO SANS CORDES ... 
Dans cet instrument, qui a le m^canisme du piano, les 
cordes sont remplacees par des lames metaUigues, ou 
plutdt des ressorts d'acier, dont la vibration s'obtient, non 
par le vent (comme dans les physharmonicas) mais par 
des coups de maxteau/ 

PIANO SCANDfi m. Piano muni d'une 
pe"dale pour chaque octave, invente par Lentz, 
a Paris en 1853. 



PIANO PORTATEF m. v. texte. 

1861. PoNricouLANT, Ow. f ii 124: 'A I'Exposition des 

produits de 1'industrie 4 Venise, en 1820, .I'abbg Trentin 

recut une m&MUe d*or pour la construction d*un PIANO 

PORTATIF/ 



PIANO PYRAMIDE m, v. PIANO GIRAFE. 

PIANO-QUATUORm, Instrument mvent 

par Baudet a Paris et imitant le violon, Falto, le 

violoncelle et la contrebasse. Les cordes y 
sont frott&s par des crins. 

1866. Le M&testrel (11 nov.), p. 399; 'Le PIANO-QCATTJOS. 
Un nouvel instrument ,,. vient de faire son apparition ... 
Son Inventeur, M. Baudet, 1'a baptise du nora de PIAKO- 
OJXATUQR, attendu que les quatre printirpaux instruments 
ardiet, le violon,, i'alto^ le violoncelie et la cxtrefc^e, 



, 

s'y trouvent heureusement manias et confoodus. Sows 
la forme d'un piano droit, le PIANO QDATirat se jmje absolu- 
ment comme f orgue, avec la difeulte des registres en 
* 



. De piano et scowfe, de seander, lot. scancfere,, 
marquer.) 

1853. Brevets d'irwentwn: 'Br. d'inv. de 15 ans pris le 
26 sept. 1853 par Lentz, fact, de pianos a Paris, no. 17485, 
16 nov. 1853. Mecanisme applicable a rinterieur des 
pianos, dits alors PIANOS SCAND^S/ 1859. Desc. des 
Brevets d' invention, xxxi., p. 98: *Le but de rinvention 
est de permettre ^ I'executant de faire PIANISSIMO sur une 
octave pendant qu'une autre odave fera fortissimo ... 
Le nom de PIANO SCANDC ... nornm^ ainsi parce qu'il 
est coup6 par rnesures ou par gammes/ 1861 
PoKTficouiANT, Org., ii. 500: '1853 Lentz et Houdart, 
nomment PIANO SCAND un piano qu'ils presentent, 
Cette epithete de scande a lui vient de ce que les sons 
sont soutenus par divisions d'octaves au moyen de 
pedales correspondantes.' 

PIANO-SECRfiTAIEtE m. Piano qui servait 
aussi comme secretaire, de Tinvention de 
Petzold vers 1838. 

1839. Gaz. Mus., p. 323: 'Les PiANOs-SECRtxAiRES de 
Petzold ont encore plus d'analogie avec le proced de 
M. Rogex (clavier A bascule) et c'est peut-^tre I ce celebre 
facteur que revient la priorite de rinvention. 1 1886. 
JACOJJOT, Diet. Mus., 180: TIANO SECRtTAiKE. Martin,, 
de Paris rimagina en 1844.' 

PIANO-SIRfiNE m. v. SiRiNioN. 

1894. SNOECKE, Cat Jnst., 36: TiANO-smfeNE de Frost. 
Frost imita en 1828 le piano invent^ en 1825 par le facteur 
Jean Promberger de Vienne et que celui-ci avait nomine 
SIRENION/ 

PIANO-STfiNOGRAPHE m. Piano in- 
vente par Eisenmenger ^, Paris en 1836 (IL 
textes). Cf. PIANO M^LOGRAPHE. 

1836. Brevets d'immtion: 'Br. d'inv. et de perf. de 15 
ans pris le 29 juin 1836 par Eisenmenger prof, de mus. 
i Paris Piano dit PIANO STENCXKAPHE.' 1844. Reuve 
Mus., 218: TIANO-STENOGSAPHE. II y a longtemps qu'on 
s'est mis k la recherche de moyens m^caniques pour 
cooserver les improvisations des pianistes, en les faisa&t 
noter par une machine appHquee a 1'instrument. M. Pape 
aussi s'est Iivr6 i k solution de ce probltoe difficile ... 
Son FIANC^ENOGJWLPHE doit non seulement noter la 
musique mais ensuite la repeter tout seui* 



PIANO-TABLE 



[137] 



PIANOPHON 



PIANO-TABLE m. Piano imaging par Pape 
ayant la forme d'tine table. 

1837. Gaz. Mus., 488: 'Le petit PIANO-TABLE dc cet 
artiste (M. Pape) se presente sous la forme et les dinaensions 
d'unc table de salon octogone. La partie superieure; dc 
cette table etant Jeve"e, le davier se presente, on tire en 
avant, et il glisse sur des roulettes jusqu'au point 
necessaire pour etre jotieY 1854. Rev, Mm., 217: *Le 
PIANO-TABLE se presente sous deux formes: il est ou carre" 
& coins arroodis, ou hexagotve; ... M. Pape leur donna la 
forme d'une table ronde.' 

PIANO-TIMBRE m. Jeu de timbres a 
clavier invente par Gautrot aine* en 1858. 

1858. Brevets d'invention (11 avril): 'Br. 30562. Gautrot 
Paris, PIANO TIMBRE pour orchestre.' 1858* L'OrpMm 
(1 juin): 'Gautrot aine. Un PIANO-TIMBRE pour orchestre../ 

PIANO TONMULD MfiCANIQUE m. 

v. texte. 

(tym. De piano, tormudd (?) et m&Kxrague,) 

1886. JACQUOT, Diet. Mus., 181: 'PIANO TONMULD 

M^CANIOJPE. Lud Beregszau, de Pestfa, fit ce piano tonal.* 

PIANO TONNERRE m. Piano puissant 
fait par Walker en 1878. 

1886* JACQPOT, Diet, Mus., 181: TIANO TONNERRE, Fait 

par Walker de Paris, en 1878: cet instrument figurait a 
^Exposition Universelle de Paris, en cette annee/ 

PIANO-TRANSCRIPTE1JR m. Piano in- 
vente* par Badaut a Paris en 1857 qui marquait: 
sur un rouleau de papier des signes qui 
correspondaient aux notes joues (Cf, PIANO 

STENOGRAPHS.) 

1857. Brevets d'irwmtim: *Br. de 15 ans 27 octobce. 

Badaut, Paris: no. 38512. PIANO-TRANSCWFTEUR.' 

PIANO-TRANSPOSITEUR m. Piano 
imagine* vers 1820 par RoHer Paris. II avait 
un davier mobile qui permettait transposer 
sans difficulte tout morceau de piano. 

1820. Brevets d'imxrttian: *Br. d'inv. de 5 ans, pris le 
14 aq&t 1820 par Roller, & Paris. Mecaniane destine" a 
aplanir k difficult^ du changement de ton dans les forte- 
pianos, appele TKAMBPOSITCUE/ 1827. Rev. Mtw.^ fev., 
p. 35; 'Lidee des piANcs-iiLVsrsPosirHURs n'etait pas 
nouvdHe. MM. Jtrard et PfecBEer en svaient execute" 
autrefois dans lesquels la table soaore etait one oakraae 
vertkale sur laquelle les cordes daieot tendues et qi/on 
pouvait toumer a mkHit de maniere que k natoe 
marteau firapp&t telle note witue ... M. Keller a rendu 
son davier mobile, afin qu'oa put le tan^xjrter i vokait6 
un demi-ton, un tan ou un too et demi plus bas ou 
enfin un dbni-ton plus isaut ...* 1^4. JReu, Mus. 202; 
*Le PIANO-DROIT TRANSPOSTTEUR exp^ cette ane par 
MM. RoHer et Blancbet est un bel instrument," 

PIANO TRfiMOLO m, Une des nom- 
breuses inventions appliqufes au fort^-piano au 
d^but du XDC e siede (v. texte). 

1^6, JAOXJOT, Diet. Mus. f 181: YIANO TREMOLO. COQ- 
fltrutt par liopkiBsan, i Londres, en 1851/ 

PIANO TRfiMOLOPHONE m. v. TRJ&- 

MOLOPHONE. 

1854. Voir testes 4 PIANO 

18^, jACqUOT, Diet, Mas., 181: 

Fait par Girard a Paris en 1842.' 

PIANO UNICORJDEm. 

que 85 cordes, une pour diaque toctdac^ omstrait 

d'abord par Pieyel m 1825. 

1827. Rev. mm., fiv., p. 36: *M- Keydi a de rMairc 

le piano carr^ i une seufe cxwde pour dnqtse note ... 
M. Pleyei est parvenu & dormer & e$ tmm 



ne force de son e^ale i cette des boos pianos i deine 
cordes, et une nettet^ d'intooatkm qii'on cterdbe aHrwitt; 
en vain^ dans cetix-ci. Ces TOHCOI>EI seraient doute 
trop faibies pour de grandes sales de concert mais ih 
sont tr&s satisfaisans dans un satax' 18%. Brtwtt 
d'imxntmn: *Br. du 31 octofcre, Mantovani, rep. par 
Oiassevent Paris BO* Sy*fctae de piano oit: 

PIANO UNICODE.* 

PIANO VERTICAL. Piano od les cordes 
et la table d*liannonie sont poshes verticalenoeiit. 

1818. Encvd. Mtfa, il 268: 'Jttsqu'icl ce n'eit guere 
qu'4 Loadres qu'on s'est ocoip^ scrieuseiDmt i k 
fabrication dw PIANO VERTICAL/ 1859. BBa.ioz Let 
Grotesques de la musMgix, 113: *Un mairwai PIANO vnrncM. 
rexnplace Forciieatre pour les aeoompaipmseats.* 

PIANO-VIOLE m. Piano ayant dcs arcliete 

sans fin mils par une p6iale et qui izxiitait le 
son de la vioie. Lichtenthal I'inventa & Bruxelles 
vers 1830. 

1&S1. PoNTfcomANT, Of., ii. 363: *Lieditbental eon- 
struisit un PIANO-WOLZ; cretait un grand praoo i qtmx* 

mcwte avec dc conies de boyau; ... Ea twdaitt uae 
note, rardbet se rapprccr.ait de la ccrde par le rncuve^sr.t 
de la touche, et attaquadt plus ou mem fottaix&t ../ 

PIANO-VIOONO m. v. texte, 

1861. PoKTtawLANT, Qr$., ii, 499: 4 1851. Wold dc 
New-Yorik, pr&enta son PIAMO-WOLBRX Cot uo 
carre, derriere lequel se txouvait wx ck la 

on voyait sortir te cor| t le manete d'trn viokxi. a 
davier de rapport corr.muniqusit ck cxtte ai clavier 

du EWIJO ? 

PIANO-VIOLON m. Piano imagm^ par 
Baudet en 1865. (Cf. PIANO QJATUOR.) 

1865. Brevets d'nwmtim: *Br. As 15 ans, 26 juQkt; 
Baudet, repr6nt par Le Btaacy Pteis wx 68168L 

Systtaw d'mrtrtfflWKt ft cfavkr inatwst k de CROC 
A arch**, dit piANO-YictosH,' 1867. Fris Irttfnwt k 
nut, 69; *Le FIAWJ-VIOILON ck M. Baudet avail: pour 

cordcs ... Cbtnme toujours la partie superieure du 
Oavicr a fe son de la vieik et non du 



PIANOCTAVE m. Piano qui 
Foctave en memfi temps cpe la nc*e fraH^, 
II fut ooQStnxit par Bloidel de Paris vers 1854. 
(|JTO Dirw6 de piano et octmx,) 

1855. SoiHAim, Diet. Mm: *MM. de 

eiwoyfcrent i Ffapoatkai ck 1S34 un patoocitpeffwoct( I M: 
qui ovvit auss! It propritt^ cfc prtwuirc cles odaw wwr 
ua fleul ckagt ... et cn&Jt tout M. a 

pvoduii ic fflfene but dam son mNGCTAf*/ MSft, Rat- 
Mas., 136: 'HonsW ^rfdalte ck dnwfti, ... t 

' 



PIANOONE m. Piano de 
d'une etoidue de tro odaves et demie et 
plus doux qm It piano ordamire. 
i'kventa em 1894. 



1894. Brw*tj <finoiitf&: da 30 wi 

rq>, par Amscnfaact ieu&e. Finns no. 238183. - InH. 
dte munque cteMfflii: fc P 



PIANOPHON m. Piano i queue invent^ 
par G. Mob ayant un mecanisme omtrdM far 
une pAiale pour soutenir ies ati moywi 

de petits raarteaux qui ckament des coup* 
reitergs (v. M^LOPIANO), 

de pkno et du grec 



( ion.; 

1902. RsHWrt & Jswy, Bep?i, df 1900 4 Jteii, 529 r 

*QjMoi; an au f dlc pc; c*rt k 

du mSopano d Ckkfc^ pr 



PIANORGUE 



PIANORGUE m. Espece d'accordeon in- 
vent^ par Cauderes, de Bordeaux, en 1857. 
(JSfcjTO. Derive de piano et or^fue.} 

1857. Brevats d* invention: 'Br, de 15 ans, 22 octobre; 
Cauderes, Bordeaux. no. 34007. Instrument; 

accordeon dit PIANORGUE/ 



[138] PILAI 

PI-GHANAI m. Hautbois siamois (v. Pi). 

(ttym. Mot siamois.) 

1869. F&TIS, Hist, mus., ii. 345: 'L'orchestre d'un drame 
musical de Siam ... est compost de la rnaniere suivante: 
(1) Un ou deux PI-CHANAI, nautbois d'un son tres dur/ 



PIAO, Vietix gong chinois, 

1779. AMIOT, Ate. sur la Mm. des Chinois, 44: 'Dans 

t>Iusieurs Hvres ou dans les monuments anaens dies 
(less Te-tchoung) sent connucs sous le nom de PZAO/ 

PEBAXJ m. ou /. Comemuse galloise. 

(tym. Du wdche pibau, cornemuse.) 
1833, ROT. mus., 272 (Sur Za mus. en Angleterre aux X 6 , 
Xl e et XII* &!es: 'La PIBEU, ou comemuse: la piva des 
Italiens/ 1869. Fm, Hist, de k mus., iv. 376: 'Le 
ou cornemuse/ 



FIBGORN m. Grand hautbois en usage 
autrefois au pays de Galles ayant une anche 
cachee dans i'lntfrieur et perce de sept trous. 

(tym. Eroprunt au welche p2> gont, m.s.) 
1869. Frw, Hist, de la mus.,. iv. 365: 'Ils jpuent ... du 
piBGORN, grand bstutbois wdche/ ID. &. 5 iv. 380: 'Le 
PIBCORN, instrument pastoral, originaire de Tile 
<f Anglesey, y est Jou6 par les patres/ 

PEBOLE /. Musette ou comemuse poitevine 
ou simplement flute. 

(jStym. Drain, du lat. pipe (MEffER-LOBKE, (5520. 
Mot des dialectes de Fouest, eg. Poitou, Anjou et 

Touraine.) 

1552. RABEL. Le Qpurt lime, ch. 36, M. 1552: "Gigantales 
aiMlouilleB ... rr^rchar.tes vers nous au son de vezes et 
PiB0UB,desguoguesetdesvessies/ 1592. Pi&edel592 t 

sag, Laurent Joubert, Eteles sur les mte de TAnjau aitx 
AV e t XVP s. ( p. 207: 'If joueroit bien de la PIBOLE 
uoais ses faesiicles gastent tout/ 1611. COTGR., to.: 
TIB<H.E, f. A kind of bagpipe/ 1893, G PIERRE, Fact. 
jflmtnm, t 393: "... Ainsi que des instruments d'airain 
jla mcxie milaraise, le rebec, l*4?fne{te le tnbZbn, les 
, la BZBOLE ../ 



(PIBROCH) m. Air de comemuse, employe* 
n erreur pour cornemuse. 

QStym. Mot Clique, p&rocb f air de cx>memuse.) 

1S54* BBSCH. Diet. Nat.: TIIROCH, s.m. Sorte de come- 
muse fembe/ 1862. V. HTOO, La Mis^r-ailes, ii, 
p. 56: Lc ^wcar de ajmernuse, ,.. s< PIIBROCH sews le 
Bras, jouatt les airs de la nacntagne,* 1869, Lrrm^, 
Diet.; ' f jpjBRRQCR, CJXL Sorte de comemose ecossaise.' 
1S75. QICJWPET, Mus& At Cow., p. 79; TIBROCH 



PICCOLO m. 

(a) Petite flute en r<f bmol. 
{b) Bugle soprano en mi btool. 



PI-CHAWA m, Chalumeau siamois (t;. Pi), 

(Blym. Mot siamois.) 

1869. Fferis, Hist mus., ii. 345: 'Un PI-CHAWA, espece 
de darinette ou de chalumeau/ 

PIEN-KING m. Instrument chinois compose 
de seize pierres. 

Mot chinois.) 



. De fital. piceblo, petit.) 
<a) 1828* JReu. JBUS., iv., p. 155; "Panni le petit nombre 
d'aixtrafabricans, Aisdr^ Wii^bodier ro^rite une n^ntian 

f^cubl^e pour ses fiCktes sonores et ses PICCOLO.' 
O4* F*ns, Mils, a la portte de tout k nwide, 121: 
Une autre espece de petite flute qui se nmmne OCTAVIN 
ou PICCOLO aert amsi dans 1'ordiestre / 1834. Ffons, 
iflct. MUS., 362: 'OCTAVE ou OCTAVIN ... Les Italiens 
aweoent oct instrument FLATONO et quelquefois PICCOLO/ 
%b) 1900. RIEMANN, Diet. Mus., 622: II y a aussl UB nouvel 
instrument de cuivie qui s'appelle PICCOLO (en mi bemol), 
Je plus aigu des mstraooteats de la femilie du 



PICCOLO FLAUTO m. Petite flto. 

C^tym. Mots ital. m-s.) 
3828. Revtu musicale, 223: ',.. Uon auralt un quatu0r 

ccmiplet de flute, ou m&ae ua qulntetto, en y joknant k 

P1CCOUJ FJUUTO/ 



1779. AMIOT, Mus. des Chinois, 41: 'Le PIEN-KING est 
un assortiincnt de 16 pierres, formant le syst&me de sons 
qu'employoient les anciens Chiaois dans leur Musique/ 
1791. Encycl M&h. (Instruments chinois), i. 257: '...Le 
PIEN-KING qui est un assortiment de 16 pierres, d'uue 
grandeur graduelle, suspendues, dans un grand carre de 
bois, a deux Mtons qui passent transversalement d r un 
cote i 1'autre du carre; et ces seize pierres forment les 
16 sons qu'employent les anciens Ghinois dans leur 
musique.* 

PIEN-TCHOUNG m. Instrument chinois 
compose de seize cloches ou gongs. 
(tym. Mot chinois.) 

1779. AMIOT, Mus. des Chinois, 44: 'Les cloches FTEN- 
TCHOUNG, appellee autrement tchan, etoient les plus 
petites../ 1779. ID, ib., 250: 'PIEN-TCHOUNG, assortiinent 
de seize cloches/ 

PIFFARO m. Cor anglais ou haute-contre du 
hautbois. 

Ital. piffero, fifre.) 



1703. BROSSARD, Diet. Afus.: TIFFARO espece d'instru- 
ment qui repond a notre Haute-contre de Haut-bois/ 
1752. LACOMBE, Diet. Port, des Beaux- Arts, 500: TIFFARO, 
^p^ce d'instrumeiit de rnusique qui repond SL la haute- 
contre de haut-bois/ 1780. LABORDE, JEssoi sur U mus., 
i. 272: TIFFARO. Instrumoit qui repond i la haute- 
contre de Hautbois, et que Ton trouve qudquefois en 
Italie mais rarement ailleurs.' 1818. Encyd. M<tfu, 
ii. 268: TIFFARO ou Cor Anglais, haute-contre du hautbois, 
Instrument qui fait un bel efifet entendu tres sobrement/ 
1823. BOISTE, Diet. Unit;.: ' f PEFFAKO, s.m. Haute- 
contre du hautbois.* 

PIFFERO PASTORALE m. Ancierme 
bombarde italieune. 
(Sym. Mots ital.) 

1886. JACQPOT, Diet. Mus., 182: TTFTERO PASTOKAIJE, 
Bcantauxie soprano, ainsi nommee par les ItaHens: elle a 
une ou deux defs/ 

PIFFRE. Fifre. 



e 1'ital. piffao.) 
1552. RABEIAIS, iv, 36: *Au son des vezes et piboles, 
des guogues et des vessies, des joyeuh PIFRES et tabours, 
des trompettes et clairons.* 1584. JACQUES CQNTANT, 
Comment, sw Dioscoride: 'Aussi ii s'y rait des instrumens 
de musique perces a jour comme comets a bouquins, 
haut-bois, comcmuses, chfevres sourdes, flageols, PIFFRES 
et ftastfes, dont le bois, qui est excellent et qui rend 
rhaxniaue et le son le j>lus meiodieux est le bus/ 1615. 
&uu BE GA.US, Institution Mrrnonique, Proeme: *Autres 
Autiieurs, feisans mention des guerres des Spartes casent 
que quand ils alioyent au combat, prerruerement ils 
estoient incitez par le son des PIPHRES et mememnt 
Icur estoit eBcjoint par les Lois de Licurgus, de ne com- 
l^cttre sans estre pitinierernent eschauffez avec le son 
desdits HKHRES ../ 1854. B^CH. Diet.: Tints, SJJES, 
S'est <Et pour fifie/ 

PILAI m. Cornemiise russe. 

1862. J. AK0RIES, Precis de I'htstofa ds la Mus., 203: 
'JLe PB-AJ, comauuse de forme primitive. 1 ' 



PILANCOJEL 

PILANCOJEL v. BILANCOJEL. 



[139] 



PIVA 



PI-LI. Chalumeau chinols perce cylindrlque. 
II a sept troiis et une anche en roseau. 
(J&tym, Mot chinois.) 

1878. RRAUS, Mus, au Japan, 53: 'Le Hitschiriki, en 
chinois PI-LI, qui ressemble un hautbois.' 18%. 
MAHILLON, Cat. Mus. Biux,, 76: 'Chine 695. KOUAN, 

KWAKTZE OU PI-LI.' 

PINAKA. Instrument primitif chez les 
Hindous (v. texte). 

(tym. Beng. et skr. = arc.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux,, 120: TIN!KA, Un 
arc et une corde sont les seals elements dont se compose 
1'instrument ^ rudimentaire design^ sous.ce nom. Les 
Indous y voient, non sans raison, I'origine de tous les 
instruments a cordes ... Cette corde se pince du bout 
du doigt ...' 

PIONNB /. Serinette deux ou & trois 
registres. 

(tym. Origine incoimue.) 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Bncc., 330: 'On designait 
sous le nom de PIONNE une serinette a deux registres/ 

PDPA /. Sorte de luth sans oules, en usage en 
Chine. 

(tym. Mot chinois.) 

1875, CHOUQUET, Cat. Mus, Cons,, 118: TIPA. Get 
instrument favori des Qiinoises est^ monte de <|uatre 
cordes de sole ... La PIPA des Cfairois ... est une sorte 
de luth qui ressemble tout-a-fait & la biva des Japonais: 
Cependant les bivas ont des miles.' 1 880. MAHILLON, 
Cat. Mus. Brux., 168: 'Chine. PEPA. Instrument fre- 
quemment joue par les dames.' 

PIPE /. (Anc.) Pipeau, flute champetre. 

(Jitym. Subst. verb, de piper, bas Hat. "pfppore, 
glousser.) 

XIH* s. BASTORNEIS, Bartsch, Rom. et Past,, ill 47, 20: 
"Et en sa PIPE chantait son dorelot/ XDI e s. JGCELIN 
BE BRUGES, Chans., ap. SCHELER, Trouv, belg., p. 154; 

'L'autrier pasteur seoit 

Lone un buisson 

Agniaus gardoit, si avoit 

FlaJQt, PIPE et bastocu* 

a. 1342. MACHAUT, Rcmerfe ds fortime, 3971: 'Ftagos de 
saus, fistule, PIPE ...' c. 1375. FROISS. P&., ii. 30, 1012. 
SCHILER; 

'C'estoient PIPES et musettes 

Et canirocaus a 3 busettes.' 

1611. COTGRAVE, Diet.: 'PIPE, f. A bird-call, or little 
wcxxMen pipe, wnerewith Fowlers do counterfeit the 
voices of flic birds they would take.' 

PIPEAU m. Flute champetre, de ruseau oti 
de bois. 

(lym. Derive de pipe.) 

XVI* s. RONSAED, Oftiwes, Iv. 94: 'Son PIPEAU de 
pzunier.' 1674. BOILEAU, Art. pott., 2: *Sur ses FIPEAWC 
rustiques/ 1681. LE M&NBSTRIBR, Des Rem^ntatiom 
ra MustQwe, 84 ... "Sajis autrc artifice qtte a"K caraie, 
d*un Roseau ... coupe & certaine loagueiir ... on fait des 
Flutes. Les PIPEAUX ont eu la mtee origine." 

PBP3ET m. Pipeau dont cm jouait pour attirar 
les oiseaux. 



* Dim. de pipe.) 
1513. J. ROBERTET, Epitaph de Tn&outo, Cab. hist., 
1871, p, 131: . 

'Du lut jouay, talxsuro et vicles 
JFIapes, rebecs, dbulsames, 
PIPETZ, fiajolz, orguca, trompes et con. 
1571. BELLS Fim. SOT, dt l f agric. f p, 335, M. 1571: 
*Leqel dunt avcc le PIPET cie 1'oyseleur fait vet 
qui voient s'aprocllxnt des glus," 1578. LA BOB., 
., p. 39, M. 1578: *Mom trowa le PIPIT.* 



1583. C. GAUCHET^ Phmrs des champs p. 275, BsH. dz.; 

'Ayant faict, il descend, et pipeur bien acojrt 
Faict entendre sa pipe aux oivirons du fort. 
Alors le jpty jazara et k pie criarde^ 
Volants viernient au bruit; la coroeslle nc tanie 
A vcnir au PIPPET," 

1585. Du FAIL, Gmt. d'Eutrapel 28. ed. 1598; Tour 
avoir seulemcnt emboudw le PIPPET tl'itn autre ao&neur/ 
1611. COTGRAVE, Diet: TIPET. A small pipe, 
or bird-call.' 1636. MZBSEKKE, Harm. Univ., 227: 
'Plusieurs apeaux, on PIPETS dont cm e pcur 
'poux prendre les oyseaux/ 

PIPETE /. Dimin, de pipe, sorte dc flute 
(v. PIPET, PIPEAU). 
(tym De pipe,) 

1462. 22 mars 1462, Ord. de r&hevinage rdat. aux fane- 

Horn de waitte du beffroi d'Amlms, ap, A. Thierry, XHOEL. 
du Tiers Etat, ii. 256. Var., PIPPETTE (Ap. LA FOMI* 
Gloss, ms., Bib!. Amiens): "Messeigneurs en ieur 
esdiOTnage ont doon^ le dit office dc guette de mitt 
audit bemoy a Jehan. Merel, mersastrel, qui Ken 
jooer de la PIPETTE, aux de XVIIL livres et une be 

ran/ 

PEPOIR m. PIp^u qui contrefait ie cri de la 
chouette. 

(tym. Du verb* piper.) 

1854. BESCH. Diet.: TIPOIB, son. ... 

qui sfart a piper, & ccntrrfaire k cri de la dbouette/ 

PISTON m. Comet & pistons (v.). 
(tym. Du verbe pister, lat. pistarc, pier.) 

1837. Gaz, ms. 23-6: 'Ccux qui re^retteraioit 
de rinstrurooit indispoiiable des concerts Musard, le 
PISTON, n'auiaient quit prmdre rtolioorde on FISTOH A 
CLAVIER de M, Pidbenot/ 1850. Rtiwe et Cox, mm,, 319: 
*5 9 Solo de PISTON, cKcoite par M,*"* .' 

PISTON A CLAVIER m. v. EOLICXJIDE. 
1837, Voir tastes PISTON. 

PISTON-BASSE m. Grand cor i 
invent^ par Pfebet, i Paris, en 1341 (v. textes). 

1841. BrevdJ cf Invention: Br. d'inv. et de perf, ck 10 aw, 

d<aivr k 28 fevrier 1841 k Ptrinet fabr. cf mst, en cuivre 

A Paris. FISTON-BAWI f 1S61. 

PoNTfecouLAKT, Orf., II, 422; '1^41 Pfrkirt 

le PISTON-BASSE, znstnrocait destine 4 Fophi- 

cMIde. Lc facteur introduit claw MB we 

pexcc ni oaosrc usitfe qui 

ir le devaut et un Mail $w l ' 



PISTON-FANFARE m. Ce i huit 

notes est un intermMiaire entre k 4 

piston ct ia trompette d'enfant. Get 

invent^ par Coidier de Paris en 1857, est At 
rcste dtin^ aux enfants, 

1857* Brevets a? Invention: 'Brevet dc 15 an*. 32 

Corfier ft Pans, no* 33513, Imtnanatct cSt 



PITO TO, FJagoIet de 

(v. texte). 

($fym, Dc pits, 

1175, GHOUQCET, Cot. MM. Cm. 12CS: TITO. Ce 

de rAmenque centrale est en terw pore* 

cfe quatre trous 4 de cifiliHAirw. 1 "' 

PIVA /. Ccmcmuse italienne. 

|?>w, De 1'itaJ. jnwi, m..) 

1KB, Reu. mw., 272: "La pibeu, ou cCTRiie; It "?,*, 
des Italicss." 1860w QROTOS, Ii ijConw f 

65; 

*Un pttttvm Italko, de figure 
Joiint de li PIVA tristcment se 
I860. I. &., 66: 'Soaae, 6 PIVAJ 



PLAGIAULE 



[140] 



PNEUMATIQUE 



PLAGIAULE m. et f. Hute traversiere des 

anciens. 

<$ym. Du grec irAaytoj, oblique; avAos, flute.) 

1725* CKA.TEAUNEUF, Dial, sur Ja tnus. <&s andens, 64: 
'Les (flutes) droites etaient ... le PIAGIAULOS dont le son 
aoit aigu et qui a peut-tre donne ie nom a notre 
fegeotet ... 1*23. BQISTE, Diet. Urn*: ', t ^ GIA ^' 
.m. Flute des anciens, & bout recourb. 1829. Keu>. 
Mus., 160: 'Cette flute chnoufe .., qui avait tent d analogic 
avec le riwtinvou Je KLAGIAULE dAthenee ... "J* 
BBSCH, 5&.: 'PL&GIAULE, s.f. Antiq.gr. Espece de 
flute oblique qui fut invented par des Libyens. 

PLAGIAULOS v. PLAGIAXJLE. 

PLATAGES m. (Antiq.) Espece de castag- 
nettes ou crotales des anciens Grecs qui, temies 

dans chaque main, servaient a marquer h 

mesure. 

(iym, Cf. grec wAa-ray^, daquement. En grec 
amien le nom ordinaire de la daauette cst 



1899, VAN HASSELT, L' Anatomic des Instr, A mus., t 142: 

"Les Grotales ... donn&rent naissance au PLATAGES, 

PLATAGONE m. (Antiq.) Sistre grec 

gami de grelots. 

(ftym, 0u grec tf AaTaye&w, daquette.) 



1823. Boisn, Diet. Uniu.: * f PLATAGONE, s.m. Cistre 
grec, & grelots.' 1854. BESCH, Diet.: 'PLATAGONE, sjn. 

Antiq. Espeee d'instrunaent de percussion, sorte de 

metre grec qui 6tait garni de grelots/ 

PIATERSHEL m. Cornerause primitive 
qui consistalt en un chalumeau ou cornet ^a 
botiquin alimente par une outre remplie d*air 
dans iaqueile on soufiiait, 

(f^&m. De 1'alleni.) 

18S2. KASTNER, Domes des Moris, 201:/Les AUemands 
appelaient cet xnstr. PLATEKPIEL. Ltisomus et Agricok 
en ont <tone la figure. On pent ie considerer ccomm une 
des formes les plus sirnpies du comeauuse . . . Le PLATERSPIIX 
a Juris Baissance du Cbonm.' 

PLECTRE m. Petite baguette pour frapper 

les cordes de la lyre, etc, 
Du 



S3V e *, L^mk DQ7&, Mazar. 1333, f* 151*: *Le plectre 

<te SOT psaiterkm ../ a. 1502. O. DE ST. GELAJS, Se>w 

d'homaff, Id. 1526, f 6 v"; 'Mon PLECTRE est trop 
deMIe. 1 1533. TELIN, De Tart de la mim"awe s 75: *Eratk>, 

p<tant les PLECTEES et toudses de musique, trouw 1'art 
de dancer.' 1562, A. PAR*, Anatorme gtfa&rale, m Oeuws, 
M. Malg^igne, i. 255: 'A fin qu'fl (le corps appeM luette) 
serve de FLECISE i la voix ,..' 1834. Ftris, Diet, mus., 
370: 'PLICTRE, sjn. Morceaii de bois ou d'ivoire termini 
par un crochet 4 ses extr&nites, dont on se servait dans 
rantiquite pour t pincer ou pour frapper les cordes dela 
|yre ou de la citbare/ 

PLECTRO-EUPHON(E) m % Sorte de 
piano-violon ou piano-Quatuor imagine par 
Gama, de Nantes, en 1527, dans lequel un 
archet cylindrique frottait les cordes. 

(&tym- Compose du grec TrX^tcrpov, plectre, arcfatet 
et twjxtiVQ$ t harmonieux.) 
1827. Le Breton, no. 164 (13 dec.) p. 672: *M. Gama 

cbzme k cet instrument Ie nom de PLECTBOEOFHOH, .,. 
ardiet harmonieux. Aussi facile & toucher que le ipiano, 
11 offre Ie pr&ieiix avantage de filer les sons, de les renforcer, 
et de les afiaiblir 4 volant^ et par ^radatxan. En rem- 

riacant 4 1'occasion un quatuor d'irsstrumcmts & exudes, 
il cfeira bien autrement de ressources que le piano ../ 
1834. Ftris, Diet. Mus,: 'PLECTRO-EUPHONE ... II parait 
cependant que Ie PLECTRO-EUPHONE ne produit le SOT 
d'une maniere satisfaisante aue dans les dessus, et qw'ii 
est presque nul dans les notes basses.* 



PLECTRO-LYRA /. v. texte. 

$tym. Compose du lat. plectrum, et \yra.} 
1861. PoNTficoiiLANT, Org. ii. 358: '1833 ~ Trajettaj 
de Phiiadelphie, un nouvel instr. 4 cordes pincees qu il 
nomme PLECXRO-LYRA (Pat. Am^r.).* 

PLECTRUM v. PLECTRE. 

(iym. Du lat. pUctnmu Voir plectre.) 
Xm e XTV C s. Del harpur a Roucestre: 
'De le ford ad sa harpe sake 
E son PLECTRUM ad empoyne ...* 

1636. MERSENIMI:, Harmortie univ., 172: 'La figure Jbz, 
pres de Iaqueile on void le PLECTRUM des anciens, lequel 
n'est autre chose qu'un baston dont ils frappoient les 
cordes ...* 172S. CHATEAUNEUF, Dial, sur la mus. des 
anciens, 31: 'Direz-vous que leur PLECTRON etoit un 
archet?* (PLECTRON est la forme grecque.) 1771. Diet, 
de Treuoux: 'PLECTRUM. Le PLECTRUM etoit une baguette 
d'ivoire ou de bois uni dont le jnusicien touchoit les 
cordes d'un instrument pour en tirer du son.' 

PLfiNIPHONE m. Sorte de guitare a six 
cordes imaginee par De Zavala, a Paris, en 1881. 

(tym* Du lat. pleniem, plein; gr. <fxwij t son.) 
1881. Brevets d' Invention: 'Brevet de 15 ans, 14 octobre: 
de Zavala, represente par Armengaud jeune, Paris no. 
145330. Inst. de musique dit: PL!:NIPHONE.* 

PLEXIMfiTRE m. Instrument pour marquer 
la mesure, metronome a echappement 
invent^ par Tltalien Finazzi vers 1824. 

(tym. Du grec 7rXj]i$> action de frapper et fierpov, 

mesure.) 

1834. Ffcris, Diet. Mus., 370: TLEXIMETRE, s.m. Instru- 
ment du genre du metronome, invente par le docteur 
Jean Finazzi, d'Omegna en Sardaigne ... Le PLEXIMETRE 
dlffere des premiers metronomes de Maelzel en ce qu*il 
marque les premiers temps de chaque mesure par un 
echappement.' 

PLEYEL m. Piano de la maison Pleyel. 

C^tyrn. Du nom d'un celebre fabricant de pianos, 

Jgnace Pleyel (1757-1831.) 

1879. A. DAUDET, Les Rois en Exil, 172: 'On demande 
Ie PLEYEL de Mme. Karitides.' 1881, ID., Nvma 
Roumestan, 131: f Un PLEYTL, quelques pupitres pour les 
repetitions tenaient b. peine un coin de la vaste salle. 

PNEUMACORDE /. Instrument invente" 
en 1762 par Jean Antoine Berger, de Grenoble. 
Cetait un clavecin-orgue sur lequel on produisait 
les effets du crescendo au moyen d'une mecanique 
que 1'on mettait en jeu par la pression du genou* 
(j&tym. Du grec Trvevfta, souffle, et corde, lat. chorda.) 

1765* L'Amntcoweur, 393: TNEUMACORDE, nouvel 
instrument de musique qui n'a jamais paru. Le sieur 
Berger, de 1'Academie de musique de Grenoble, a invent^ 
un nouvel instrument i corde et & vent, qui produit 
les effets stu'vants. 1 II rend un son fort, ou doux a 
volonte; 2 On y distingue dans les dessus un hautbois 
et dans les basses un basson; 3 Ce qu'il a de surprenant 
et ce qu'on n'a jamais entendu, c'est que les sons 
s'enflent et diminuent i 1'instant par gradation sans 
interruption, sans deplacement des mains ni aucun secours 
e^ranger, Le raechanisme de cet instrument est tres 
simple. II peut s'appliquer aux clavessins et aux buffets 
d'orgues grands ou petits. ... On entend^la PNEUMACORDE 
au chateau des Tuileries, cour des Princes ...' 1823. 
BOISTE, Diet. Univ.: ' f PNEUMATOCORDE, s.m. Instrument 
& vent et & cordes/ 

PNEUMATIQUE m. Nom des instruments 
a vent. 

(tym* Du lat. pnevmaticus, relatif au souffle.) 

1547. J. MARTIN, Vitruw dans DG: *PNEUMATIQUES sent 
instruments qui moyennant un air endos ..." 1725. 
GEZATEAIIHELT, Stir la Mus. des Anc., 37: '... Je com- 
mencerai par ies instrumens. Je parlerai d'abord des 
CHROMATEQPEB, c est-a-dire des instrumens ^ chordes, et 
ensuite de ceux qui etoient 4 vent ou des PNEUMATIQUES,* 
1776. BONANNI,, !>;. des Instruments, 84: 'Le serpent ... 
c'est un instrument PNEDMATIQDE qu'on sonne des deux 
mains tantot en ouvrant, et tantdt en fermant les trous *,.* 



PNEUMATOCORDE [ 141 ] 

PNEUMATOCORDE v. PNEUMACQRDE. 



POCHE /. Petit violon appeM plus tard 
POCHETTE que les maitres & danser portaient 
dans la poche quand ils ailaient dormer leurs 
lemons (v. POCHETTE). 

(tym. La poche fut ainsi nomme du fait qu'on la 
portait dans la poche.) 

1594. GHASSIGNON, Ps. 86, d. 1594: 'Mandorcs, POCHES, 
espinettes et trombons sours.* 1611. COTGRAVE, Diet.: 
TOCHE ... The little Narrow, and long violin (having the 
back of one piece) which French dancers or Daimcing 

Masters carry about with them in a case when they go 
to teach their Schollers.' 1636. MEISENNE, Harm. Univ., 
177: '... II faut expliquer la figure des Violons, dmt 
le moindre se nomme la POCHE a raison ou'il est si petit 
que les Violons qui enscignent a danser le portent dans 
leurs poches/ 1657. LOSJET, Muze Mstarique: 
'Trois masques qui se presenterent 
Ayant requis d'entrer, entrerent, 
Et tixant soudain de leur poche, 
Ghacutn une petite POCHE, 
Sans etre longs a 1'accorder 
Et sans pen ni point preluder, 
Joueient une saraianae,* 

POCHETTE /. v. POCHE. 

(ftym. Dim. de poc/ie (w.) 

1818. EncycL M&h., il 273: TOCHB ou KKHETTE. Petit 

violon de poche qui a la noeme taHataire que le violon, 

t dont les maitres de danse font usage, i comme < etant 
plus commode a porter qu'un violoo de calibre ordinaire, 
ll sonne Poctave audes&us du violon.' 1834. F6ns, Diet. 

Mm., 370: TOGHETTE, s.f. Petit violon de podie dent les 
maitres de danse se servent pour dormer leurs iecons/ 

POCKSCIOU m. Flute chinoise. 

1878. Musee Kraus, Cat., no. 288; TQCKSCIOU, flute 
ctunoise/ 

PO-FOU m. Petit tambour cyiindrique 

cfaiiiois se frappant avec les mains. 
. Mot chinois.) 



1779. AMIOT, Mus. des Cftinots, 250: * PO-FOU, sorte 
de tambour/ 1779* ID. tfe,, 38: *Le YA-KOU et k PO-FOC, 
Fun fait en forme de baril, 1'autre fait ra cylindre . . . avaient 
cela de particulier qu'ils etoient remplis de son de riz ... 
Le PO-FOU servait accompagner les voxx et celui qui 
en jouoit etoit assis tenant le PO-FOU ror uses genoux,' 
1791. EncycL M&h., I 257 (Instr. chinois): *L'aotrc 
(tambour) appelie po-F0u devait etre dans la salle mime. 
II servait a acconipagner les vok.* 

POlKILORGUE m. Sorte d'orgue expressif 
perfectionn, imaging par Cavaiil^-Col! vers 
1834 & Paris (v. textes). 

. Du grec TrotKiAosr, varie, et argue.) 



1836. Gaz. Miu. t 119: 'Dans un concert donn^ par 
M, Lefebure-Wejy, cm a entesdu k PO!KILOIGUE, 
instrument a clavier et 4 aoAes fibres, dc I'inyenticHi 
<te M. OivaiEe. Get instrument est aujourd'hul port 
4 un rare drar^ de perfection. A voir son petit volume 
(3 pieds et cfemi de largcur sur 2 picds dc profondeur) 
en est surpris de la puissance du son.' 1839. LIGHT. 
Diet. Mus., IL 184: 'PolKiLORGui, sjn. Instrurorait a 
davier et a andies librcs cesistniit d'aprfe le 
piindpe sK>re de F60LINE, du PHYSHARMONICA, de 
roRGDi Exi'KESsiF, et dont le sxm, d'wx craficSc tuaisaaootr 
mirtout dans la basse, est susceptible d'etre anmou^ et 
jenfi^ a volonte. Le meuMe de cet instrument, inventi 
par MM. CavaiUe-Coll pte et fils, facteurs d'rarswes, est 
3e la forme d'un tres petit piano oirre, d*aiviron treat 
pieds et demi de laxgeur sur cfeia pieds cfe profoodeur.* 

POKPAN m. Gtagnettes japonaises. 

1878. KRAKS, Mus. au Japm, 40: TOKPAN, 

en bois.' 



POLYPLECTRUM 



POLKA /. Espece d'accordeon. 
(jtym. Mot polonais.) 

1850. Brevets d'inuentian: 'Brevet de 15 aas, pris !e 12 
cfecmbre 1849, par Alexandra, factcur d'orgues a Paris 
no. 9228 Perfemomemeiits appQrt6s a castistrtjctiari 
des aceordteis et autres instrumentB anaksguw, dits 

POLKAS, FLUTINAS, etc.' 

POLKA-TREMBLEUR m. Espece 
d'accord^on i tremolo invent^ vers 1850. 
(tym. De polka (v.) et trernblew, dc trambtcr.) 

1855. Soraxira, Dirt. Mus,: ToLKA-TmiBLCCR* s.m. 

Espece d'aocordtei dont les produiseBt une wet 
de tremUotexnmt assez ap*&ble 2 roreuUe." 

POLYCORDE in. 

(a) Tout instrument I plusleurs cordes. 
(I?) Espece de contrebasse 4 dk cordes d 
1'invention de Friedrich Hillmer, Leipsick, 
en 1799 (v. texte). 

Du gra; woAife, ncanbrinBC et 



17ZS. 



(a) 1615. S. DE C&us, Just Harm., 2: 'P 

est tout iortmiBcrit de pltisietJrs conkc.* 

GBATZAXINTOV, Sur la jrauswpe de$ Andtm, 48 : " 

de IS chdes.' 

ft) 1834. Ffcns, Dirt. Mus., 371: *PoLY0W, s.tn. 

Instrument 4 ardaet, invente en 1799 par M, de 

Ldpsidc, et resseniblant 4 k coBXtieoasse. Son 

n'a qtie 16 ponces ck Icx^ueur sur 10 et deml de krseur, 

avec un manclbe long de 11 et cfc 4. Le 

POLYCORDI K dMn^ue des autres k 

en ce qu'il eat arma dc da et csue sea 

est du do dc twsse au cto d cie violoo 

troMfane apace. Le pourcxNU>i est jfourni <fc tottA 

poor les intonations.' 

POLYCORDE CHROMAT1QUE m. 
Instrument imaging par Demougeot et 
en 1898 I Paris (v. texte), 



Braxts d'invm&m: *Br 27 t 

Ccasa Paris no, Iit, de denocnmi 

POLYCOIDE QmcMAJvyM. Umves&m 
I'ada|3tation &ux juoistxiiments <te musique ft cofdes M? 
pincaat (tels <ju liarpes, lyres, guitar s etc.) v 

de la division d coriiw 03 deux parti 
1'une rfanissant dam ic sataie pbn tctotcs les cswdtt 
rendant un son natureL Fautre rteoissaiit un 
plan toutes cdles rcosMnt les atterts.* 

POLYPHTHONGUE /. v. teetes. 

(&tym. 0u grec roAt ^eyfij, 

1923. BOISTE, Dfc*.: * f POLYPKTHOMBOB, s. ai|. FKste 
faitc d s un tuyau d'orgue.' 1832. RAYMOND, Diet, jpfa* 

11. 268; TtoXYPHTHONGUE OU FOLTtHTONGOB, *.f. Flute 

gyptiame inveatfe par Oiiris, et faitc d*tsn d'oir^* 

POLYPLECTRON m. cie piano 4 

archets invent^ par Dictt 4 ftris en 1S28. 

Af TT|F 



1828. Rev. Mt. ili 593: * 

ment nouveau, invent^ pit M. Dktz, de 

a Park ... I! a suffi de cette observatipn 4 M, Dieta 

lui fairc ccmcevQii le de 

peipcndiciifa*rnait aux corde*. Bes &i *,* 

tircuknt sur un cylindre a la cte 

I'inftrument. Le pr cTun POLYKicnoN est celui cl'wn 
piano I queo ordBiair*.* 1839. LIGHT. Diet. Mus. t 
ii.l87:ToLYHjcmQi davecb.' 1861* PDKTAOOCUNT, 
Oij., ii 145: "Lc PoilTiiCTmuM 4e Dietz.' 

POLYPLECTRUM m. Instrument i 

plu&ieurs mrd (v. POLYFLECTRON). 
Du ifw: *oA&, bcmscoopj kt 



1767. ROJKEAU. Diet. Mw. wL 2l fi, 

Mil. 1793): *J&sfin cat (Oui oAnaew} ni pwr 
h sBusk|ue| inveata KX.Y- 

3KJECHA, tea que te k etc.* 



POLY-TONI-CLAVICORDIUM [142] 



PSALTERION 



POLY-TONI-CLAVICORDIUMm, Petit 

ckvicorde constant en 1769 par Andr Stein, 
i Augsbotirg, 

(fityrti. Du grec -jroAws, beauooup; TOPP?, ton et 



oNTxHJiANT, #,, ii 299: '!> POLY*TGNT- 

GLAVXCOKDIUM etait un mstmment a peu pres dans le 
ro&nc genre qwe la nielodica ... il f ut omstruit par Stem 

' en 1760.' 



POMMER m, Hautbois allemand. 

(Elytn, Mot allemand.) 

1852. KASTNER, Las danses des Moris, 183; *La fiunflle 
du hautbois, ea Aliemagae, an XVII fl sifede, tot ainsi 
compos^e: le petit dialumeau le chaiumeau, le petit 
tautboxs ou J*OMMW alto, le grand hautbois ou POMMEK 
alto le basset cm POMMER ttoor, le POMMER basse, le 
POMMER coffltre-basse,' 

PONGO v. KONGO. 

POO m, u. texte. 

1878. Musfe JFCraus, CxL> no. SOS: Too, cymbales 

cfainokes. 1 

POSAUNE nr. Nom allem. du trombone. 

(f>m Mot aliens.) 

1703. BWSSWRD, Diet. Mtis.: 'PosAWE: Terme qui vient 
d'AIkmagne, en Latin Tvba dartxfis, en Francois 
Socque&oute. rCst line espece de trorapette propre i 
kwer la Basse Qti'oti allonge ct qu'on raccourcit serai 
rftcust^ cw ia gra'wte des s<ms. Cesfc ce que les Italiens 
apellent Ttooobone.' 1S27. Kev. MUSL, 270: '... Enfin 
k trcmboiw, que les Fran^ais appdaient saquebute, ct 
les Allonaads POMUKE, . . .' 1854. BESCH. Diet. : 'Pashms, 
son. Nom alleooaad que qtielques musiciais ont donne 
an traonbone.' 

POSITIF m. Petit orgue d'^glise qui se trouve 
devant le grand orgue, 

(tym, Du lat positiiw, pos.) 

1594. PiNcaSAKT, Arclnws ties Arts, i. 12: *A Aert Smit, 
falseur des crgnes t |x>ur 1'achapt centre luy faict d'ui^g 
PQSITIF B'OHCHJES ayant plmieurs registres, potir le servioe 
de la diapcBe de k court de BruxeUes, 500 1/ (GAY, Gloss. 
oreft. t ii- 262). 1636, MEESEKNE, Harm. Lfctu., vi. 271: 
*Le petit orgue que fan met orfmairanaeat et que les 
Ofi^iiisto ont derrfere eux oxiand ils toudient cw qu'ils 
rrardent le clavier du grand jeu s'ap^eile ordinairement 
le PosiTff auqyei servcGt les mesmes soufflete, le mcsine 
vent et le mesrae davier.' 1752. IACOMSE, Dkt. Beaux. 
ArtSt 460; 'On appelle POSITIF le petit Orgue qye 1'on 
met ordinairement au bas du grand,' 1818. Encycl. 
Meth., ii. 260: TOSITIF. Cest le petit or^ue qui^se place 
devant k |prand orgwe dans toutes les ^g!is<^ pit il y a un 
orgye awez ccmslmrable pour &re aktsi divis^: en deux 
parties .,/ 

POSITIF D'ORGUE v< POSITIF. 

POST HORN m. Petit comet de poste en 

ciuvre, 



. Mot allem.) 

1855. SoutLiER, Diet. Mus.: TOSTHORN, S.WL t Petit comet 
dfi poste dont se servant les postillions praicipalemrot 
ti Alkraagne, II a un setil trcm SWT l3iiel le doigt remplit 
1'ofiice du pistoa, II fiit remplac^ par le cornet i pistons . ./ 

PO-TCHOUNG. Laplusgrossedescloclies 

chinoises, 



. Mot diinois.) 

1779. AMIOT, Mus. f dis t Chinois, 43: ' Les PO-TCHOOKJ 
^toisnt des cloches isolees sur Icsquelles on frappoit, soit 
pour donner quelque^ signal au commenixment d'une 
pi&ce, soit pour avertir ...les danseurs ou les jouajrs 
a'instniments Icrsqu'ils devoient cocamencer oy finir. 
Ges sortes de cloches ^toicQt les plus grosses de toutes: 
on les appeiloit encore du nom de TOUNG,' 



POUNG-KOXJ m. Tambour japonais. 

(jStym. Mot japonals.) 

1878. A. KRAUS, Mas. an Jap., 40: TOXJNC-KOU, petit 
tambour qui sert au chef d'orchestre pour battre la 
xoesure.* 

POUN-GOUM m. Sorte de banjo chinois 

a quatre cordes. 
((ynu Mot chinois.) 

1869. Ftris, Hist, de la mtsique, L 66: *Lc POUN-GOUM 
est aussi un instrument & quatre cordes.* 

PRASARANI VlNA /. Luth moderne de 
llnde aj^ant deux manches inegaux moates de 
cinq cordes. 

(fiym, Du beng.) 



1880. MAHILLON, Cat. Mus. Brux,, 130: 
V!NA (berig. et skr. *= luth perfectionne). Get instrtanent 
posswe deux manches dont 1'un aboirtit &. une caisse 
sonore formee d'une dema-gourde ronde/ 

PRILLARHORN. Espece de cornetto 
norveglen (v. BUKKEHORN). 
(tym. Mot norvegien,) 

1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 402: TSTorwege, 
PRJUARHOKN ou BUKKEHOKK.' 

PRIMERAINE, Instrument de fonne in- 



1500. LE 3MAHtE DE BJELGES, Concord, des deux langages, 
B.ii. v: 'Tous vieux flaiox, guisternes, pRrMERAiNES^ 
palterions, et anciennes decacordos sont assourdis par 
narpes souveraines par le double son du nouveaulx 
moiiocordes' (GAY, Gfoss. arch., ii., p. 110). 

PROTfiE m. Espece de clavecin a cinq 
claviers imagine par Francisco Nigetti de 

Florence vers 1600. 



De Proteus, dieu marin qui peut prendre 
toutes sortes de formes.) 

1861. PONTECOULANT, Org., i. 290: *Cimbalo ou Nicorda 
etait un instrument i cordes appele aussi PsoxfeE, qui 
fut invente en 1650 par un Florentin ... Francois Nigelli/ 

PSALMELODICON m, Sorte de serpent 
a vingt-sept clefs invent^ par Weinrich, de 
Heiligenstadt en 1825. 

{J&tym. De Tallemand psallmelodikon.) 

186L PoNTfecouLANT, Org. Ii. 151: Weinrich, cordonnier 
i Heiligenstadt, en Thuringe ... construisit en 1828 e 
PSALMELODICON, famille du serpent, instrument ... & 
vzngt-cinQ. clefs/ ID. &., 663: TSALMODICON/ 

PSALTEREm. (Antiq.) Cithare horizontale. 
(tytn, Du lat. psalteriim, ms.) 

1680, MAROLLES, Trad. d'Ath&ide, 262: 'Juba s'est aussi 
souvenu du Lyrophenice et de 1'Epigone, qua a rraaintenant 

pris la. place: du PSALTERE droit, paice que les cordes y 
stmt tendues unimeatit tout droit, et conserve le nom de 
celuyquf 1'a invent^. 1 1680. ID, ib., 941: 'ApoIIodore ... 
fait que Ilnstrtiment que nous appellons aujourd'huy 
PSALTERS, est le mesrae que le Magade ...' 



m, (Antiq.) Instrument k 
cordes de forme carree ou trlangulaire que 1'oa 
touchait avec le plectre. Chaque note a deux 
cordes de iaiton ou de fil de fer. 
(tym. Emprunt^ au kt. psaUerium, grec 

a. 1155. WAGE, Brut, 3766: 

*De viele sot et de rote 
De lire et de SAITEIION/ 
XH s. Bible, B.N. 753, f 217 b ; 

Tymbre, harpe, trompe, viele, 
SARTERION et camp^nneie.* 



PSALTfiRION ALLEMAND [143] 



QAXDA 



XIH* s. Der Altfranzoskhe Yderroman, 6dit Gelzer, 
Dresden, 1913, i. 6747: 'Des giges et des PSALTERIONS ...' 
XHI e s. J. !> MEUNG, Roman delaRose, 21305: TSALTERION 
orent et viele.' v. 1310. Roman de Fatcvel, edit. Langfors, 

'Cors sonncnt, trompes et araines, 

Vielles, muses et doucaines 

PSALTERIONS, freteaus, leust." 

1342, Le lime des Metiers, edit. Michelant: 'Us out 
ghistemes, herpes, SALTERIONS, orghenes ...* 1360. 
Invent, du due d'Anjou, no. 545: 'Ou tiers esznail a 5 
personnes dont Tune jeue du SARTELION ,..' 1360. Ib. t 
no. 636: 'Ou milieu a ime dame, en seant, qui jeue du 
SERTELION ...* 1372. Le propriet. des chases, 19, di. 142: 
TSAIT&RION ressemble a une guisterne de Barbarie qui 
est faict comme un triangle, rnais il y a difference en cc 
que le PSALT&RIQN est plat, mais la guisterne est bossue 
dessoubz.* 1377. E. DESCHAMPS, Oeuvres (edit. St. 
Hilaire): 

'Rubebes, leuths, vielles, syphonie 

PSALTRI;ONS trestous instrumens coys ..." 
1411. A.N. JJ. 165, piece 145; Due., Salmus: *Le suppliant 
trouva icelle Michelette dansant au son de ia herpe et 
du SALTERIQN/ 1615. SAL. DE G&U5, Instit. Harm. Proam: 
"... Une harpe, un PSALTEMON, un tabourin et flute ../ 
1636. MERSENNE, Harm. Univ., 173: 'Les deux costez 
du PSALTERION EG et KD manstzent ks triangles de 
bois qui seryent de chevakts aux choides.* 1767, 
ROUSSEAU, Diet. Mus. (Oeuwex, Mt. 1793),, vol. 21, 
p. 85: 'Les instrumras & cordes cfaez les anckns ... les 
plus connus sont les suivans, lyra, PSALTERTOM ../ 1818. 
EneycL Mtth. t ii. 290: "PsALTfeaiUM ou PMLTfeRicw. 
Esp^ce de tympanon dcmt on joue avec des baguettes 
d'ivoire, ou des baguettes de bois gamies en peau ..." 

PSALTERION ALLEMAND m. 
Psalt^rion can^ dont on se servalt en 
Alleraagne et en Hongrie. 

1839. LIGHT. Diet, Mm,, ii. 248; TsALrtaiON ALLEMAND 
Instrument de percussion dont on se sert en certain pays 
et surtout en Hongrie, pour accompagner les danses du 
people. II a la forme d'un carrc imparfait, et est m0nt6 
de cordes metailiques placees par groupes de trois qu 9 co 
frappe avec de petites taguettw.* 

PSALTfiRION PERSAN m. Psalt&fon 
triangulaire. 

1839. LIGHT. Diet. Mus,, ii. 248: 'PSALTEWQN PEBSAH 
Instrument & corcfes qui a la forme d'unc harpe tri- 
angtikire, en usage en Perse,* 



PSALTfiRIUM v. 



PSALTIER m. Psalt^rioa (.). 
(tym. Du lat, psoZteraan.) 

1150-1200. Livre des Psaum., ms. Cambr., 80, 2: Ternez 

ditie et dunez tympanc, harpe bek od SALTIER.* c, 1150- 
1200. Lab. Psalm., Oxf., 56, xi: "Esdrtee tei la mcie 

glorie; esdrece tei, SALTIER c harpe; jc leverai par roatin, 1 
Psoit. mamst. Cork, B.N. i. 765, f 67 r*: TSALTIES 
eslcceable ot faarpe.* 



KALTRIE /. V. 

(&tym, D&iivi du lat. psolterium.) 

1165-70. CHREST., Erac et En. RicheL 375 f 26f: ' 
SAUTERIES et cifonies/ v. 1200* Daniel, di. 3, v. 5, 
Bibl. Rich. ros. anc- 7601: 'Al houre Que vom orrez Ic 
son des triblers (tubae), de frestei (stul) ... de PSALTRIES 
(psalterii) ../ 

PUCKHAWAY m. Tambour indlen se 
frappant des deux ofstfe. 

1869. Fns Hist, de la mm., il 310: *Lc FCCKAWAY 

est un tambour dont la kngucur ait d'mvkoii 45 centl- 
inttres et domt la caissc a une forme ffeteneet dliptiqtic,.* 
Les deux cot& du PVCKAWAY se irappoat de 



PUNGL v, MAGOUDI. 

18%. MAHILLON, Cat Mos BYUX.; *Oylon, TCwntf, 
MAGAUD! ou PCiNGl. II sert aux cbarmeurs de terpcoti 
de Colombo.* 

PYCTIDE v. PECTIDE. 

a. 1600. L. LE ROT, Trod. d d'Arhtote, 

viii. 6: 'PlusiGirs irntnsmms {de miK|iie) c&t esti 
rejettez comme les PYCTIDES, iarbit et autxes.' 

PYKNfiE /. Flute double des Grecs. 

(tym. Du grec TSVKVOS, Ipmis, *rre; TO irwowv, en 
de miisiquc* sc dit d*unc serk de trta 



1869. Ffeis, Hist. M$. s iii. 277: *PyKNfeES 
doubles.* 

PYROPHONE m. Instrument de 
imagine par Kastner et Lavignac contenant tine 
serie de tuyaux de verre, dont chacuii conticnt 
deux flammes d'hydrpgene tout prte 1'une de 
1'autre. Par la pression d'une toudbe en lea 
s^pare, ce qui produit !e son, plus on 
grave on aigu f scion la longueur des tuyaux. 
(Jfayin. Du grec irvp, feu; ^OB^, son.) 

18WL Brevets t d'mwnticm: 8 Brewt de 15 25 mai: 
KJactoer ct Lavignac, pmr Damauvilkti, Para 

TM>. 95386* Instrument de rausique, 4 d*vier f di 
FsnROPHONi, 11 1897. RfttaoooHt.Jiiist. <fa Intfr., 130: 

*M. Kwtner cat pmrveau 4 contmire ua or i 
qu'II nocnzne FOFHONE instxunant vrakiwat cwiaa ... 
L'artatc n'a qu'i appuyer sur les toudies ft iiir Ic 
pedaller pour en tirer des juaqu'i ce jour, 

unitant les voix hinmkics awe uaa timbre et 

susce^IHc cfe produire dans la nit&iQix rdigMsss: ta 
cflfets ies plus merveilkipc. Get ipftrunKnt 
ckns d'otoeilentes ocditkw aj'aidc de la 
de rhydrogette ... nuis lncsiter a 1 

I'hydjrogerxe Ic fjjjaz d'&ialra^ qut I"co petit se prccuiw 
plus faokment ...' 



PYTHAULE /, Flute des Grccs. 

flym. Du !atm pytfutufa, pyf&aJn H>fin * 

Varrcxi veut dire "Joueiir dc finite* le 

TO^cwiAiys. DicHiwie oiiplpye le f^ttoalica* 

t&iae au sens dc 'Suto qui jouaient mar le 
pythien'} 

ISM. R?. Mas., 194: '... Ottc aorte d*mstnit qw 
k Grecs appeloient rYnuuuE ... et qu* n.ous 

CORN1MUSE, 1861. PONTCOlOAKT t Org,, I, 2B; 11 y 

a en des perscames qui cut cm que k oirorsc 

la PYTHAO-E At parie Vanoa, cette a e^ 

rifiitee par Saunajse,' 

QAKEL m. InEtniment des Abyssliw, Ct 

une plaque ovale de cuir a 

cinq grelots. Les pretres ckretiens Ies 

sur le revere de la main et s'en 

la 



Mi* abystio.) 

1809. ViULomeAU, Ikscr. As iostr. oriental X007: 
*Le Q,AKSL n'est autre dfi QU'UISC i ... 

Ill en font i It anew*.* 

QAND m. Buccin abyssin, 
{&tym. Mot AiiiaFicD.) 

1809. VILLOHAH PCKT. de JFncti. da IK3* 

*Le QANP est un bucein fait d'une cm cie vache; a 
t'en sert en EtMopk pour tczsner '* 



QAND A m. Tainbou* tgj-Ttien on 
1809* 



* , . . 

1004: *... f>QfA est une de tambeur a f * 

d'lanvixon 4t7 miii. i cat surface 
' 



de 325 4 



. 
infeneuzc*' 






QANON 



[144] 



QUORUN 



QANON m. Espece de psaMrion arabe a 
75 cordes environ, II se joue horizontaleraent 

sur les genoux avec un plectre (v. KANOUN et 
CANUN). 

(tym* De I'arabe Qdnon, grcc Kawtiv.) 
1809* VELLOTEAU, De I' Art mwwwl en J%ypf*, ^889: 'Le 

jLes cordes sent de boyau au norobre de 75 ... rangees 
trois par trols sur 25 rangs.' 1863. A. CHRISTIAKOVITCH, 
Mus. anfe, 30: 'Le QANON est aujourd'hui poiychorde; 
II contient 75 cordes .,.' 1869. FTIS, Hist, de la Mus., 
li. 128: 4 Le QANON est un instrument polycorde dont la 
caisse soaore a la foraae d'un trapeze.' 



QUADRILLO. Carillon. 

1891* LAVOIX, Hist. Mas., 110: 'Cependant, en unissant 

plusieurs clochettes ensemble, on forma un instrument, 
dont on jouait en fnppant les cloches, au moyen de 

, et qui avait nom QUADRILLO/ 



QUENA /. Flute pruvlenne (v. CHAYNA). 

1869, O. COMETTANT, La. Musique, 578: 'La OJJENA est 
tme flute feite d'un nseau.' 1886. JACCIUOT, Diet. Mus., 

18$: 'QuENA. Cest la Ghayria du Mexique que les 
Pe>uviens nomment ainsi.* 



QUINTERNE / Vieux cistre* nom de la 
guitare au XVP et au XVIP siecie. Elle avait 
4 ou 5 cordes doubles (v. CHITERNA). 

(|?ym. De 1'itaL chitarra, guitare, et quintus, cinq 
(Meyer Lubke, R.E.M., 1953.) Je n'ai pas trouv6 
d'exemplc de ceinotauXVI*s.iraisila&emprunt6 
en flamand, cf, 1624. Grand diet, franfois-fiamen: 
'Guiterne ou guiterre, f. Een quiteme of QUINTERNE.* 
1630. Den Schat der duytscher Tale. Appendix: 
'QUIKTERNE, guiterre, instrument musical.') 

1886. JACQUOT, Diet. Mu$. r 188: 'QUINTERNA. Nom 
anglais de la guiterne ou guitare/ 1S93. MAHILLON, 
Cat. Mus. Brux., 481: 'Pays-Bas. C3iiterna ou QUINTERNA, 
... Le contour de cet iristrument ressemble 4 celui de la 
guitare.' 1899. REEMANN, Diet. Mus., 479: 'La QUIOTERNE 
(chitema, guitare) du XVI 6 siecie, n'etait pas autre chose 
qu^un petit luth . . . tendu de 8 cordes accouplees seulement/ 

QUINTICLAVE m. Sorte de basson ou 
ophicleide alto imagine par Halary en 1817. 
(J&tym. Du lat. quintwn, cinq et clavu, clef.) 

1817. Extrait des rapports f aits d. Plratit. de France, .,. 
en 1817 sur les instruments as M. Hilary: *Le QUINTICLAVE 
est un instrument qui a presque la forme du isson: il 
est termine par un pavilion au lieu d'un bonnet ,' 
1893. MAHILLON, Cat, Mvs. BTUX., 302: 'Le QUINTI-TUBB 

OU la QUTNTI-OLAVE.' 



Nom allemand de la flute QUINTI-TUBE v. QUINTICLAVE. 



QUERFL6TE. 

traversiere. 

1893. MAHILLON, Cat, Mm. Brux., 250: 'Get auteur, 
PraetQfius, designe la fiute traversiere sous k nom de 

trmxrsa, qaerpfetff et ^ESZL&TZ ../ 

QUERPFEEFF v. QUERFLOTE, 

QUIAQUIA m. Cre'celle d'Haiti faite d'une 
gourde piriforme attached a un manche. Sorte 

de hochet. 

1875. OODQIIET, Cat. Mia Cans., 130: ' 
... d'Haiti.' 



QUICORORO m. Violon des negres 

breslliens. 

1878. Mus& Kraus, Cat, no. 87: 'QDICORORO des negres 
bresfliens.' 



QUMARDOPHONE m. Espece de 

trompette construite jar Quinard, a Paris, en 

1S93. 

(tym, Du nom de Pinwnteur et phone, du gr. 
Juan}, son.) 

18W. Brevets d* Invention: 'Brevet 14 juin. Quinard rep. 
par TMrkw, Paris no. 230849, Instrument de musique 
& vent nomme" <SHNARIX)PHOKE, Le (^HKARDOFROKE est 

un instrument & vent qui par sa voix puissante et velou^e 
csMiblera une lacune dans les fanfares car il en adoudra 
Je timbre bmyant i! peut remplacer avantagensement le 



QUINTE /. (Anciennt) Alto, espece de 

violon plus grand que le violon ordinaire, ayant 
^gaiement quatre cordes, mais montees a une 
quinte au dessous, 
u lat. 



17H3. &oAJtD t Diet. Mus.: 'Viola seomda; c*est ft peu 
pa-es iwtre CPINTHB DE VIOLQN." 1765. UAmntcQureur> 
590: *La partie du Vioksicelle pourra s'ex&uter avec 

QPINTE.' 1821. C BLAZE, Diet. Mus., ii 371: Taffle, 
, <^JINTE alto, alto-viola, wlette, tels wot les awtres 

w <que 1'cw a dormes & la <PENTB DE VIOLON.' 1830. 
Ffes, Curiont^i Mst. cfe la, mus, t 294: '.., Les jmxum de 
Jbatrtes-contres, taiiles^ <SOCNTES et bastes, instruroeas qm 
a'&uent Que ds varj&fcs de k viole ...' 



QUINTON m. 

(a) Pardessus de viole en usage au XVIII 



(b) Quinte du cornet a pistons invente vers 
1850. 

(tym. Derive de ^uinte.) 

1855. Rev. Mus., 342: 'D (M* Roth) offre aussi des cors 
de cavalerie combines d'une autre maniere et enfin un 
QMNTON, instrument nouveau destine 2i en remplacer 
plusieurs autres dans les petites musiques ou Ton ne 
peut aiswment completer Tensemble/ 1855. SotJLLiER 
Dict : Mus. 254: *QUINTON, s.m. Instrument de cuivre 
d'origjne mpderne. (Test la quinte du cornet k pistons. 
C*e^ait aussi autrefois une espece de yiole d' amour, gros 
instrument & archet qui tenait le milieu entre la viole 
et le violoacelle.' 1893. C. PIERRE, Facteurs d'instrvments, 
397: 'Dans le courant du XVIIP siede, ... une varied 
de pardessus de viole rut cre^e sous le nom de QUINTON** 

QUIRLANDO m. Instrument a cordes; 
basse des negres d'Afrique. 

1823. BOISTE, Diet. Unit;.: ' f QUIRLANDO, s.m. Instru- 
ment basse des negres.' 1886, JACQUOT, Diet. Mus., 188: 
'QpiLANBp. Grande calehosse au Congo. EUe est large 
au fond, etroite au sommet et a la forme d'une bouteHle: 
die est perce en ^helle et on rade dessus avec un baton. 
18|87. BESCH. Diet,: 'Q.UIREANPO, s.m. Relat. Espece 
d'instrument k cordes des nfcgres d'Afrique.' 



QUTTAIRE/. Guitare. 
(tym. De 1'ital. chitana.) 

c 1270. ADINET LE Roi, Cl^oymdes, 7249: 
*Harpes, rotes, gigues, violes 

Leuus, ojJiTAnffis et citoles.' 



QUITERNE /. G GUITERNE. 

1367. PIOST, Iwoentaires mcbiliers, i. no. 700: *A Thomas 
de Hedincourt et a ses compagnons, menestriers dc 
bouche et de QOTTTERNE, lesquebc avoient joue devant 
Mgr/ 1374. ID. &,, i, no. 2030: 'A un menestrier pour 
rapareillier sa. <^HTEHNE ..' 1471. Camples et tn4*moriaux 
du tot Rend, p. 259: 'Item, deux C^ITERNES de boys, I'une 
painte de rouge, et 1'autre est de boys blanc .,.* 1611* 
COTGELAVE; *C&jrrERNE f. A gittem.* 

QUORUN v. CHORO. 



QYTARAH BARBARYEH 



[145] 



RAQUETTE 



QYTARAH BARBARYEH m, Lyre<gyp~ 

tienne ou nublenne, 
(fym, De 1'arabe.) 

1809. VILLOTEAU, DeVart mus, en gypte, 918: 'Laborde ... 

1'a 6crit KUSSIR. Les Egyptiens d&ignent le m&ne institi- 
ment par le nom de QYTARAH BARBARYEH ... Get instrument 
est une veritable lyre (de Mercure)/ 

RAB m. Tympanon hbreu. 

1780. LA BORDE, Ess. Mus., I. 239: Timpanon, n0mm 
Thoph on RAB ... Hannasc dit qu'H tout semblable 4 
une petite barque % converts en partle seulonent de peau. 
et qu'on le frappait avec une baguette de fer ou de oois. 
1780. ID. ib., 203: 'Instnimens dont il est parf dans 
la Bible, ... RAB, ...' 1818. Eatyd. mtih., il, p. 40: 
'Vbici ... tons ceux dont il est parl dans la Bible, ... 



RAB, ...' 1823. BQXSTE, Diet. Univ.: 
Tyxnpanon, hebreu.* 



f RAB, s.m. 



RABAB m. Esp&ce de petit vlolon javarais 
ou indien (cf. RJEBAB). 

1829. Rev. mus., v. 321 (Mus. des Javanais): *Le RABAB 
est un tr&s joli instnnnent exnprunt aux Persans, semHable 
a un petit violoo, fait d'ivoire et de jwdxnun et garni 
de deux cordes que 1'on fait r&onner an moyen d'un 
petit archet.' 1869. F6ns, Hist, de la mus., it 290: 
Les roeilleurs RABABS ... sont ceux de BeMres .* 

RABANA* Timbaie indienne servant a 
accompagner !es chants. 

1839. LIGHT. Diet. Mus,, ii. 210: 'RABANA Espcce de 
timbale dont se servent les frames indlennes pmir 
acocjmpagner ieur diaot.* 1896. MAHILLON, Cot. Mus. 
Brux.: 'Sumatra, 822. RiaANA. Sorte de toibour de 
basque muni de trois paires de disques en cuivre.* 

RABBEL m. Rebec, violon primitif chez les 
Espagnols. 

(^f,ym. De 1'espagnol rabel.) 

1852. KASTNER, Danses des morts, p. 250: *En Espagne, 
les habitants des campagnes s'egayent ati^son du RABBEL 
oo ARRABEL, violon oommun que f on croit toe le raenoe 
que le rebec et qui se nomine en portugais IEBECA." 

RABECA /. Violon portugais. 
(tym, Du portug. rofeeoi.) 

1852. Voir texte sous KABBEL. 1893. MAHILLONJ Cot. 
Mvs. Brux., 358: *La RABECA correspcaKi A notre violcsi,* 

RABECAO m. Contrebasse portugaise. 



, Du portug. rateao, augmcnlatif de 
La grapMe oe ManiUon est due au pluricl pcatt^ais 
tabeaxs.) 

1S93. MAHILLON, Cat. Mus. Bn. 358: 'Le EABEO 
Gomspond 4 notre OHitrebasse.* 

RABOUQUIN m. Guitare hottentote (v. 

textes). 

1790. LEVAILLANT, Voyage en Afrigue, 248: ( Le RAKJWPIN 

est une planche triangulaire, sur laqudfe sont 

trois comes i boyau soutenues par un cheyalet, et qui 

se tendent & volonte, mr le moyen de chevilkt, crrane 

nos instrumens Europeens: ce n est autre qu'une CMtare 

4 trois cordes; tout autre qu*un Hottentot en tireroit 

peut-etre quelque parti et le rendroit agr6i3ble: mais 

cdui-ci se cxmtcnte de k ptncer avec^ses doigts et le 

fait sans suite, sans art et mtoe sans mtmtioti.* 1S23. 

BOISTE, Diet. Univ.: * t RAWJIKJUIN, sjn. Eqste de 

guiiare 4 trois oordes, dies Hottentots/ 1S39. LJCHT. 

Diet. Mus., ii. 154: *Le RABUCHIN* cjui est une pianci 

triangulaire.* 

RABUCHIN v. RABOU^OIN. 

RACKET. Vieux bassoa alleimnd du XVI* 
et du XVI? si^cle. 
C^tym. Mot aUenaod.) 

1852. G. KASTOHR, La dmx$ da mmta, 398: "En 
Aliemagne, cm cermlm ImniaxacitMs de 

" 1884. Lamm* 



RAlGA v. RA!TA. 

RAlTA /, Musette arabe. 

1863. S. DANIEL, Mus. arabe, 41: *La IA!TA ou XA!CA, 
epte de musette i andie percee de *ept trota ct 
termiae en pavilion.' 

RAKOTZI-SDP m. FIfre miiitaire des Hon- 
grois. 

(&ym. Vieux mot hongron.) 

1839. LIGHT. ^Dict. Mus. v ii, 362: 'Le Seckkr 
daais lews levees du TonA-^a 

(fiifrc tube) ou TaragatoSip IMrt miiitaire} Qwi 
of signal^oans les eineutes raksctiames 4 la nn du XV1H 
c'est pourquoi est imtxuitteot 
* 



RAMSMGA v. RANA-^RINGA. 

RANA-CR3HGA m. Grande trompettc in- 
dieime longue de presqoe deux metres et 
destinte aux c^riiMKiics. 
(tym* Du beng.) 

1839, LIGHT. Dirt. Mas., il. 513 (loBtruoac&ts hxadous): 

*Le MMSINGA ... est une cfc 

qu^re toistt de na&al tres ransc* QUI enbrent les ism dan* 

les autra et soot d'un 

zouge.' 1869. Fins, Hist, dt h row,, ii. 306; 'Le 

pcote fc IAMSIKGA ck la .,,* ISftS. JAflqconr. 

Diet, mus,: *RANA-CtoiGA ou SIZNGA. on cor de guene. 

1893. MftHiixoN, Gil. Mus. Brux;, 125," 'RwfA-ptWtti 

(boig,, ikr. * oor cic mwre). Employ* 

dans les musiiiiies nuutaiteft actudfcncit dai*3 2es 

oMteges 



RANAT m. Instrument compose cie 

lames sonores se frappant ^ 1'aide dc deux 
marteaux de bois dur. 
(J&lym. Mot 

1869. Fns, Hat. & fa imifc, II. 345: TJn KAMDAT, 

dc lames dc bois soaore.* 18W# MARULON, Cat. Mw 

Bna. 273; 'Siam. 303. R&KAT.* 1886* JACX^LOT, Diet, 

Mm., 190: "RA^JAT, Hamaraika 



RANDAT u. RANAT. 

RANJANl-VlNA/. Instrument indien a cinq 
cordes priiscipales et 4 deux corcks 
d*acier placccs 4 gauche. II a deux 
attaches au manchc, 
. Du beog.) 



189L MteiixoN, Cat. Cons. Bmx., 126s 
(it instrufficnt reaseroblt 4 ia 
attiachfecs an znanche** 



, 

, ct on les appelait RACKETTZN. 
Hist, imo. y 135; lUejcerT. scate de 



psur IfS 



RAPPAKAI in. Trompctte 

1878. ICroiif, Gtt., no, 371: *RAWAXAI, 

de guerre jipomae.' 

RAPPEL DU CHASSEUR m. Uinstra- 

ment se compose dc deux en 

tourofa 01 creiix ct pr 

Ieur juxta-positioji une dc 

En ^acant les Fun 

f autre I'&hancrure forme une tTem- 

boucliiire qui a l f introduction du 

dans 1'instrument. 

1868. BrmMi d'fotxntimi *Br. de 10 am, 23 juiiiat; 

Soulc fib aki mx 8S699, Init de mutiquc 

na iauis, elk WJ 

RAQUETTE /, Instnxment dea 

Rouges, 

1869. 0. CcaTTAHT La 529: 
sarfe de csoraue co cab" <fc rpl 4e 

Ct TOW 



RAVANASTRON 

RAVANASTRON m. VIpion primitif dans 
1'Inde. Le corps est un petit cylirtdre de bois 
reconvert d'un cot d'une peau de serpent qui 

sert de table, Le mancfie est une tige de 
bambou. 

(fitym. Du nom de 1'inventeur Rawona, roi de Ceylan.) 

1869. FETES, Hist, de la mus. ii. 293: 'Le HAVANASTRON, 
depuis longtemps abandonne i la demiere ciasse du 
peuple ... a un son doux et sourd.' 1878. Expos. umv., 
Fans, p. 6: 'Lestransitions qui ... du RAVANASTON Inpg* 
aboutissent au violon d'Ant Stradivari ...' 1897' 
RAMBOSSON, Instr. de mwtiqiie, 61: 'Du temps de Kavana, 
roi de Ceylan., qui vivait environ 500 ans avant I ere 
chretienne, fut invente le MVANASTKON qui^parait tre le 
plus sncien typ des znstrurnents & archet. 

RfiADAN m. Flute douce des anciens 

Irlandais. 

(firym. Mot irlandais.) 

1839. LIGHT. Diet. Mm., il. 541: '... Us avaient aussi 
le RADAN et le fedeafi, especes de flutes dune con; 
struction tres simple et qui rendent des sans fort doux, 
1869. F*ns, Hist. mws. iv. 389: 'L'auteur (Walker) 
croit que RMDAN, fideag ou lonloingean furent des noms 
de flutes douces ou i bee.' 

REBAB m. Instrument primitif d'origine 

persane ou arabe & une, deux ou trois cordes 
et & archet. Sa forme varie dans les differents 
j^ys. En Egypte il a la forme d'un trapeze; 

le rebab javanais est fait d'une noix de coco. 

1780. LA BORBE, Essai sw let mm., i. 192 (Des Instrumens 

arabes); 'Le REBAB ressemble parfaitonent i Ymstrvxatnt 
que nous nommons pandore.* 1791. Encycl. mtth., i. 92: 
4 Le REBAB (instrument arabe) ressemfale & ce que nous 
aiJpellions une pandtorej sa fortoe est celle d'une tortue; 
le manche est rond; les trois cordes sont de crin, droites 
et non tressees. On en joue avec un archet, en le tenant 
sur les genoux.' 1823. BQISTE, Diet.: ' t RABAB, s.m. 
In&trtrasent arabe en foirme de tortue. f 1S27. Rev, mus., 
421: 'Quelquefois ces dansetises (egyptiejmes) sont suivies 
de certains menetriers du pays qui les acoompagtierit 
avec qudques uns de leurs imstrumens, tels gue le REBAB ...' 
1887. BESCHERELLE, Diet. Hat., ii. 1201: *REBABAH, s.m. 
Mus. instrument a cordes des rnusiciens arabes.' 

REBAB-EL-MOGANNYm. Violon primitif 
alg^rien a deux cordes (v. REBAB). 
(&m. Mot arabe.) 

1875. CHQIXJOBT, Musde du Cons., Ill: *REBAB-EL- 

MOGANNY. Ce violon algerien est monte de deux cordes ... 
L'axchet a la forme d'un arc.' 

REBANA v. RABAHA. 

REBAP m. Instrument turc a trois cordes 
(v. RJEBAB). 

{tym, v, REBAB.) 

1767. BLAINVILLE, Hist, de la Mvs. t 59: 'Le REBAP on 

Violon d'amoiir est fait d'une coquille de coco. Le dessus 

de sa circonference se csouvre d'une peau ou vessie tres 
fibqe et transparente ... Cet instrument a trois cordes de 
soie torse/ 1803. GOSSEC, Rapport sur {es cartes de sole 
torse, 43: 'Les Turcs ant enowe aujoord'hui deux 
instrumens montes en cordes dc soie. Tun est le MSAP ... 
Le SESAP est mont6 de trois cordes de soie torse ../ 

REBfiBE /. v. REBEC, 

1342. Le livre des Metiers, Wit. Micheknt; 'Us out 

ghistemes, herpes, s-aiterians, orghenes, KEBEBESj 
trompes ,,.' (GUv, Gloss. Arch,, i. 173), c. 1371-1373. 
J. LE FEVRE, Matheolm, iii. 2979 f Tricotel: 

'Guysternes, REBEIBES et rotes 

Et tout ce qui pent former notes/ 
1373. BibL protypagr., 59: *Une mescheante RIBEBE et 
k IOBS de une.' (GAY, Glass, arch,, il 290). c. 1376. 
!., La Vieille, I 215, Cocheris: 

'VieJe, luth et guisterne 

Et la REEEBB a corde terne.' 

13f5. Arck. //., 147, piece 266; 'Roussel et Gaynat 
pristrent a jouer, Fun d'une fleute et 1'autre dune 

SEBES5E.' 



[146] 

REBEBET m. REBEC. 

(fym. v. REBEC.) 
1402. JEAN DE BETSENCOURT, 



REBUTE 



_____ ^ ____ ____________ ... . Le Canarien, p. 162, 

Gravier; 'Herpes, REBEBETS, busines* 

REBEC m. Ancien instrument a archet f 
m.o-at d'une 4 trois cordes, assez semblable a 

la viole. : 



, Alteration par ^tymologie populaire de I'anc. 
franc, re&ebe (subst. fem.)emprunte d, I'arabe rebdbj 

1452. A.N. //M 181, piece 194, Due* Rabes: "Le suppliant 
entendi que plusieurs gentilshomnies aloient a 1'ostdi de 
Marquet de Villiers, pour passer temps avecques lui, et 
avoient tin RABEC.' a. 1470. C^OQUJLLART, Blason des 
frames, ii. 177. BibL ek.: 

'Qui s'endort an son du REBEC, 
En la flotte, il n'est pas sage/ 



REBECCA m. v. texte. 

(tym. De 1'ital. rcbecca.) 

1878. Mus& Kraws, Cat., no. 
violon italien. 1 



1: 'REBECCA. Ancien 



REBECQUIN m. Petit rebec. 

(tym. De I'ital. rAecdnno, dim. de re&ecca, violon.) 

1577. J0N. NamencL, p. 245, ecL 1577; 'REBEC, REKECQTDIN. 
It. Rebecchino/ 

REBEIXE v. REBEC. 

(#m. Corruption de RBBEBE.) 

1479. J. MOLINET, Chans, sur la joum, de Guinegate, ap. 
LER, de LINCY. Ch. hist, franp.* i. 389: 

'Sonnez tabours, trompes, tubes, clarons 
Flustes, bedons, simphonyes, REBELLES/ 

1480. J. AUBRION, Joinu, an* 1480. Lardiey: 'Joueurs de 
hairpes, de REBELLES, de leutz.' 

REBEQUET m. Petit rebec. 

(Etym, Dim. de rebec.) 

XV* s. Farce de Jolyet, Anc. Th. r., i 59; 
'Je n'eu d'elle en manage 
Q.ue six vingz soubz en une bource, 
Ung KEBEQUET et une loure.* 

REBUBE/. Guimbaide. 

(Stym. Origine incertaine. ProlraBlement metathese 
derub&e.) 

1605, LE LOYER, Htrf. des Spectres, 845: f ... La REBUBE 
des Francois, qui se chante en la bouche, touchee avecques 
les doigts ../ 1636, MERSEMNE, Harm. Univ., viL p. 1: 
7e traite seulement icy des instrumens de Percussion 
qui sont en usage et particulierement des cloches et 
airtres vaisseaux sembtables, des Castaignettes, des 
Cyrabales, des Tambours et des Trompettes que quelques- 
uns appellent REBUSES.* 1^(6, ID. ik, vii ,p. 49: 
'Expliquer la mature, la figure et Tusage de ia Trompe 
que qudques-uns nomment Grcmde ou REBUBE,* 1690. 
FURET. JKct.: *TROMPE ... on I'appelle aussi gronde et 
KEBiJBEetqi^lques-iinstrompedeJB^xn/ 1755. PROVOST, 
Manuel-lexiqutei *REBUBE. Nom d*un instrument puerJl 
compose d'une petite branche de fer pli^e en deux avec 
une languette d'acier qui lui fait faire ressort; il se tient 
entre les dents et Ton fait remuer la languette en y passant 
la main ... On le nomine aussi guimbarde, epinette, 
trompe. 

REBUTE/. Guimbarde. 

(fitym. Corruption inexpliquee de rebube. On a 
suggere i'iiifiuence du mot rebuter (voir textes). 

1771. Diet, de Treroux, vii. 180: 'REBUTE, s.f. Petit 
instrument qu'on appelle a Paris guimbarde. II east 
compose" de deux branches de fer, on plutot d'une branche 
pliee en deux, entre lesqtuelles est une languette d'acier, 
a,ttadiee par un bout; ce qui ltd fait faire ressort. Cette 
toguette est coudee par Fautre bout. On tient cet in- 
strunaait avec les dents, de maniere que Jes levres, ni 
rfeaautrech.oenetoudbe & la languette. On k fait remuer 
en passant la main proprement par-devant, et frolant^le 
bout recourfc^ et sans autre art que k cadence de la main; 



RECLAIM 



[147] 



ROJOK 



la modification de la ianguc et des levres achfeve le rote, 
et la respiration donne tin son fr&nissant et assez fort 
pour faire danser les bergers. Get instrument s'appelle 
dans quelques endrolts dpinette; dans d'autres trcmpe; 
mais son ancien nom est REBUTE, apparement parceque 
celui qui en joue, semble rebwter continuellement la 
languette de cet instrument 1 1823. BOISTE, Diet.: 
REBUTS, s.f. Petit instrument: trompe, guimharde.* 
1855* SOULLIER, Diet. Muz.: 'GUIMBARDE, s.f. Sorte 
d' instrument que quelques uns appellent trompe ... 
quelques autres REBOTE. 

RECLAIM m. Sifflet, pipeau pour attirer les 
oiseaux. 

(j*ym. Substantif verbal de reciaroer.) 

1298. Vby. de Marc Pol., xcii., Pauthier: "Qiascun a un 

RECLAIM et un chapellet, a ce que il puissent darner leur 
oislaus et tenir' (Roux, redeem), XV e s, LILLE, ap. 
LA FONS, Gloss, ms., BibL Amiens: 'Filletz et RECLAXNB 

a prandre gelinettes.* 

RECORDER m. Flute a bee, employee an 

XVII* sleek en Angleterre. 
(tym. Mot anglais.) 

1869. Fftns, Hist, de la Afus., iv. 389: '... La Eute anglalse 
appelee RECORDER.' 

REGALE /. 

1 Claquebois. 

2 Epinette n'ayant que le jeu de regale. 
3 Petit argue positif souvent enferme dans 
tine boite. 

. Orpine inoertaine; semble emprunt an lat 



1552. RABELAIS, iv. 31: TLa poidrine comrae un jeu de 
KEGUALLE/ 1593. Sat. Mai., La vertu du Cathol, p. 10, 

<&d. 1593: 'Le charlatan eapagnoi estolt fort plawnt et 
naont sur tin petit esdsaffault jouant des REGADES.* 
1636. MERSENNE, Harm. Univ., p. 175: *Le$ Fhnands 
se servent de bois pour faire des RiGALES sembkHcs aux 
Epinettes ../ Io91. FRAJ^JEVILLE, Miroir de I' Art 
c. 100, p. 271; 'On jotic ... en doamant de Fair avec dw 
sotrfBets, ainsi aue les orKues, la REGALE.' 1762. Admis 
ACAD. 1818* Enycl M&h., iL 320: 'RfcALE ou RfcyyLB i 
VENT. Petit jeu d'anches qui se place dans une table. Cot 
un petit orgue compel d'un tres petit jeu de tronipettej 
t doat les tuyaux aoot si courts qu'ils n'oot piutt 1 aimi 
dire que Fandie.' 1861, PpNTfew-uiANT, Or^,, i. 273; 
"La HaiKire passe pour avoir mveatl le CSaqocbois CHI 
REGALE DE BOB.* ID. &,, 273; "... Echciettes, patmalbs, 
jxylorganon, claquebois et KfcALE DZ PERCUSSION.* 

RfiGALE A VENT u. 



(RfiHAB) v. REBAB. 

1823* BOISTE, Diet, Unm, : * f REH&B jno. Rciaac pexsm.* 
1854. BCH. Diet. Nat.: HfeAB, sjn. Jnstrwiwt poraaa 
qui a qodque ressembJance avex: le violaa, Ce mat est 

par eriwir ou par cnrruptim pour RDSAS.* 



RfiPAB m. Instrument arabe on grec 
deux cordes (v. REBAB). 
. w. TV&O&.) 



1780. LA BORDE, Ess. swr la mus., p 380: 'Le R^PAB en 
Grcc et Semeftdsje en Arab, est tin instrument 4 arcfact ... 
H n'a que deux cordes, doot rune est znootAs a UM tkroe 
najetue de Fautre. Le corps, est ordiiairecnmt une nx 
de ox et la table est une peatt tendtM; C3onffl csifes de BOS 
tamfjmirs.* 1818. Ere^l. Aft*., li 329: *Rma. lostrtt- 
jnent des Arabes et des Grecs modemes, cpi le ncxiaiaMt 

SBMANGE CM SEMENWJE, B a deuX COTOCS & k WKS 

nsajewe Tune de 1'aufec, t se jam. awe un aidxt* 1S23. 

BOISTE, Diet Uim: * t RiM, SJB. ImtnixNnt arabe ft 
deux coxdes/ 



REQ m. Petit tambour de basque cgyptien. 
(ftm. DC 1'axabe.) 

1809. VILLOTEAU, Dcsc, des inst. & mas. cks Orlentaux, 
988: *La qoatrieme sorte dc tambour Ce 

tambour est plus petit qsie la pr^cidms/ 1827. Rev, 
Mm,, p. 421: *.. Ella par des 

aui jouent du tambour <d& .. ou d'un plus petit 

de la mibrne espece, EEQ ..." 

RHYTHMOMfiTRE m. Metronome. 

(^ym, 0u lat rhythmus et grec /icrpOF, msure.) 
17S7* Journal de Paris, 7 juin,p. 792; *M. ZXibcx, iiorlt^Er 
tnecanicien, armcsice qu'il vient d'tnventet 1 et d'esecuter 
une madiine nonnnee fobjet t 

d'indlquer avec la plus grande predsion totia to 
de la muMOue.' 182S- Ret'- Mus, t 361 ; *En 17S2, Dudos* 
borlogir a Paris fit une macnme qu'il 

KHYTHMOMtllUS ...' 

RILEH /. Vielle russe. 
(tym* Du russe.) 

1772. Alffltfnocli de i Gotfw, 65: 'Enfin b et !i 

CKxupent la dexnllre pJacx partra les de 

xnus iqw: en Rusrie. Le prcnkr at woe Viele 
et !e s3d est k Omanuse ciu monde la plus 
& laqueUe on ckame ['existence ea fourrwit deux 
ims tanc vessle dc boeuf humectee.' ITSMfc. LA 
Ess. wr la Mas., "Le RJLEK, j RIM>K cu BILA, 
ou la RILKA est une de vMIe," Sffi3, BOIST^ 

Diet. I/ray.: * f RILEK, un. Vielk nine.' 1139. LIGHT. 
Diet. Mus., xl 226: 'Ritm, Cert k mm lyre 

tres ttmple ea pwmi let cie Ru$sk.* 

RILKA v. RIUEH. 

RINKEY m. Violon irianciais, 
(ftym. De Firfand riw 9 



1828. Rev. Mus., iii. 507: '..* Le RiNKZY r cw de 

dame des 



RGALE DE BARBARIE m. v. texte. 

1854. BESGH. Die*., u. 1122: *RtoujB s SJB. Ane. mas. 
Espece de davedn qui, au lieu de cxwdes, avaxt des touches 
de bois. On rappeiait aussi RG *" 

RfiGALE DE BOIS v. 

REGALE DE PERCUSSION v. REGALE. cS" 



RIU-TEKI* Flute cias&Ique jaixnai^ i sept 
irons, 

(tym. Mot japoaaM.) 

1896. Cat. Mm. Bnae., 85: 4 Japs. 716. Rj0X3 

(RTO * dragcm,, TEKI fluteV 

R'JENN. Instnimoat diinois & corcl. Violcn 
primitif. 

* Mot cMnoa.) 



1886. JACQCOT, Diet. Mm.: 
usite en Oune." 



ROBAB m. Instrument persan i corcfa* 

1S85. ADVXKLLE, Mia. de fcs BOTBB* 13: f Le 

Get IsssrtriaBCQt u THAI, c^: en B 

a troo ccardes en fccqaif Outve 3 a 



awttw ceatlei n cnhmjiune et cpa 4 un 

cks 'cctes cu ar.che . CA ie av-2c m pet;.: 



ROG m. lastnmwit cor dc 

Mot 



1780. L4 BORPE, Eoadf air fc Mia 389: 
russes). Le X3 qui set 4 k 1862* |. 

jPMos A rint. 4fi la ws^ p. 263: "Le A car 

de chasse." 

ROJOK m. Petit oar nisae. 

(jglym. Da 

1780. LA Ik*z Eaei AIT la nan.* p. 3S9 

lUises): r Le Rojox, c*st le GSIIM* i ixKxpm*' 1802* 

). AKDMI* A I f fct. * la Afu*., p. 205: *Le 

sic dts quod oroat k 

dwtffwmi <fe Tbeocnte/ 



ROMELPOT 



[148] 



ROVANA 



ROMELPOT m. Tambour hottentot, 

{fyyrtL HoEandais ct fkmand rommelpot.) 
1790, LEVAILLANT, Voy* en Afrique, 248: 'Le ROMELPOT 

est k plus bruyant de tous les mstrumens de ces sauvages: 
c'est un troisc d'arbre creuse" qui porte deux ou trois 
pteds, plus on mokts, de hauteur; a l'un des^ bouts, on 
a tendu une peau de mouton blen tanee, qu'on frappe 
avcc les mains ou, pour paxler plus dairement, avec les 
points, quelquefois mtaie avec un baton ; cet instrument ... 
te fait entendre de tres loin ...' 1823. BQISTE, Diet. 
Umtr.: ' t RAMELPOT, un. Tambour des Hottentots, fait 
d'un trcoc d'arbre.' 1839. LIGHT. Diet. Mus. t il 154: 
*Le SAMPELOT, instrumeat le plus hruyant des Hottentots. 

RONDADAR. Sorte de flute de Pan 

trente-trois tuyaux de 1'Ecuador. 

1896, MAHILLON, Cat. Mia. Bnoc., 175: 'Ripublique 

de i'fiquateur S6S. RONDADAR/ 

RONGO m. Cor d'ivoire en usage chez les 

Africains de Loango. 

17BQ. LA BORDB, Essaz sur la musique, L, p. 219: *A 
Loango les trompettes sont d'ivoire et s'appelent KONGOS. 
1818, EntycL MAh., ii. 350: 'RoNGO, s.m. Cest une 

espece de cor de cfaasse en usage en Afnque, et pnncipale- 
OKnt dans le royaume de Loango, Le diametre de son 
pautilon n'a pas plus de deux pouces. On en tait de 
dlflerents terns et plus ou moins aigus: ils soiit tons en 
hare. Quelques voyageurs les nommcnt POMGO/ 1839. 
LJCHT. Diet. Mu$, t ii 241: 'KONGO ou PONGO. ,' 

ROOBAD m. v. RUBAB. 

(j^tyw. De 1'arabe.) 
1833, Rev. Mtu., 267 (Mtts. des Qnentea): f Le MJOBAD 

a trow oardes/ 

ROSEAU m. Flute faite de roseau (poet.) 

C&ym* Du germ, wus, prw. wuzei, m.s.) 

au 18S4. 0E VALORI: 

*La, tandis qu'appoye sur son baton noiseux, 

VeiHant ^ son bercail, le chevrier joyeux, 
&r son iwnoble ROSEAU imxiule un air rustique 
(BJESCH). 1854. BESCH. Did., ii 1223: 'Comm les 
premieres flutes furent faites de roseaux, les po^tes disent 
k ROSEAU pour la flute, le cbalumeau.* 

ROSSE /. u, ROSSIGNOL. 

(j%ym. Atrev. de reus^nol*) 

1823. BOISTE, Diet. Umu. : 'RossB, petite flute dans laqueHe 
we; meut un Mton.' 

ROSSIGNOL m. Petite flute d'enfant qui 
sert a imiter le chant du rossignol. 

(tym. Du lat. jpop. * luscmdum t m.s., ckvenu 
tossdgnol, lossign&l et par dissmilation rossignol.) 

1818. Ewyd. MetL, il 350: ROSSIGNOL. Sorte de 

dhalumeau dans lequel on introdint un pisto, au nwyen 
duquel on fprroe ies difierents tons 0u degres melodSques, 

en raccowrcissant plus ou raoins la ctAome d'air. On le 



XH e s. Voy. de Chart, a Jtrus., 413: 'Jouer de la ROTE/ 

c. 1200. Les Nflrkwwts, edit Suchier, v, 4405: 'RoTES, 

' 



concertos burlesques fort en vogue, des ectgins 
renforcent, comrne aujotnd'hui Forchestre. Ce sont, 
entre autres ... des orgues de Perse, de petits ROSSIGNOLS 
de terre pleins d'eau ...' 

ROTE/, Instrument a, cordes pinches; sorte 
de cithare d'abord et plus tard nom de la 

vielle. 

(&tym. Du has lat kmtta, m.s. mot d'origrine oeltique.) 

c 1180. GuaUaume de Paleme (Soc. des anciens textes) 
2930: 

"Sooner et ROTK et vieles/ 
o 11^>. MARIE, Lais, Guigemar t 8&3 Wamke: 
'De asst conte gu'oi avez 
Fu Guigemar k Ms trovez 
Que hum dist en herpe e en ROTE: 
Bone en est a oir la note.' 



. . , 

vieles et harpes a plantee.' a. 1226. Dolop., 5611, 
Bibl. elz.: 

Tot ades h fetes oir 
Harpes, et violes, et ROITES, 
Sonnez et bis, chansons et notes. 
XHI e . G. D'HANSTONE, Richel. 25516, f 16: 
'De harpe sot, de ROUTE, de nermie 
De la viele et de la daifonie.' 
Xm e s. Elie de Saint Gille, v. 1674: 

'Ne harpe ne vielle ne ROTE ne jongler 

Ne mes oiseus qui sort tant sach,e de chanter* 

(GAY, Gloss, arch., ii. 310). c. 1376. J. LEFEVRE, la 

Vieilk, i. 211. Cocheris: 'Cistole, ROTHE, syphonie/ 

1377. E. DESCHAMPS, Oeuwes, edit, St. Hilaire, i. 246; 

'Rubefaes, leuths, vielles, syphonie 

Psalterioos, trestous instrumens coys 

ROTHES, guiterne, flaustes, chalemie ../ 

1780. LA BORDE, Essai sur \& mus., I 304: 'RHOTE. 

Instrument cit6 par Eustache Deschamps ... On croit 

que c'^tait une espece de Guittare,' 1818* Encycl. Mth. t 

ii. 350: 'RoTE. Sorte de guitare, ou selon d'autres, de 

vieDe, 4 cause de sa roue, ROTA ou RUOTE/ 1823. BOISTE, 

Diet. Univ.: 'RorE. Espece de guitare ronde.' 1830. 

FETIS, Cunosft<& Hist, de la mus. p. 293: 'L'instzTJtment 

que nous appelons la viele se nommait ROTE dans la 

langue ixmiane. Ce qui prouve que la viele n'etait autre 

chose que le violon, c'est qu'on la jouait avec un archet* 

ROUDE m. Vieille harpe persane. 

1885. ADVIEIXE, Mus. cbez Us Persons, p. 14: 'Le ROUDE 
n'ociste plus en Perse: on le trouve 4 Cachemire. Ii 
ressemble a peu pres a la harpe/ 

ROUE FLAMAKDE /. v. texte. 

(gtym. De roue, fat. rota et fiamcmd, du lieu d'origine) 

1776. BONAKOT, Descr, des Instruments, 178: *RouE 
FLAMANBE. Les enfants en Flandres se servent pour se 
drvertir d'un instrument qui iait beaucoup de bruit et 
qu'ils appellent heto vpel pel ou jeu du cercle de bois, 
autour duquel il y a beaucoup de petites sonnettes et au 
centre un petit tuyau long 4 peu pres d'un palme et demi 
qui est attache par des cordelettes ^ la circonference du 
cercle ... On insere pour soutenir les cercles. dans le petit 
tuyau un baton qu'on tient & la main. On le feit tourner 
sur le pave pendant que les sonnettes font un bruit 
continue). On s'en sert souvent en public et mime dans 
les maisons pour passer le terns/ 

ROUMOUZE m. Instrument moderne des 

Persans (t;. texte). 

1885. ADVIELLE, Mus. chez ks Persons, 14: 'Le ROUMOUZE. 
Get instrument est nouvellement invente" par un artiste 
nomme" Khosror, natif de Hamadan. La construction est 
la meme que le THAR. C'est un compose de THAR et de 
IOSMANTCHE. II a cinq cordes, dont deux sont en soie 
et Ies trois autres en cuivre jaune. On le joue avec un 
archet. Usit^ a Teheran.' 

ROUM-ROUM m. Tambour au Tom- 
bouctou. 

1869. O. COMETTANT, La Musiqtie, 529: *... Leur long 
tambour appeld ROUM-ROUM ... chez les Koholanes de 
Tccnbc^jctou/ 

ROUTELLE /. Instrument de percussion 
fait de bois rempla^ant i'usage de la cloche dans 
certaines eglises. 

(ftwi. Du lat. rotllla, petite roue.) 
1887. GAY, Gloss., i. 492: 'L'interdiction des cloches ... 
a fait adopter dans plusieurs eglises 1'emploi d'instruments 
de bois connus en France sous le nom de ... simandre 

OU ROUTELLE/ 

ROVANA m. Instrument indlen a deux 
cordes. 

(fctym. De Ravana, roi de Ceylan, qui en fut 
rinventeur.) 
1869. FETIS, Hist, de la mis., il 294: 'Uinstrument, 

appeie* ROVANA, est monte" de deux cordes, comme le 
SAVAKASTRON et dans tout le reste il est semHable i 
celui-ci' 



RUBAB 



[149] 



SALAMAME 



RUBAB m. Rebec indien (w. REBAB). 

1855. SOULLIZR, Diet. Mus. f 270; *RUBAB, s,m. Instrument 
a. cordes des Indiens; & a quelque rapport avec la. 
xnandolirie.* 

RUBfeBE /. Synonyme de REBEC an Xllle 

si&cle (v. REBEC). 

(fiiym. De i'arabe reW&.) 

c. 1280, J, DE MTONG, Rose, 21286, Mon: Tferpes et 

gigues et RUBEBES (var. REBEBES).* a. 1342. GOTLIAIBME 
i MACHAUT, Le imps posfew, ...: 

'Car je vis la tout en tin. cemc, vide, KUBEBB, jpiitenie, 
L'enmoraclie, le mlcanon .,,* 

c. 1370. ID., Prise d'Akxandrie, 1148. Mas.-Latrie.: 
'Orgues, vidks, micanons 
RDBEBES et psdterioas' (Var. RDBELES). 
c. 1377. E, DESCHAMPS, Oetwres (par St. Hilaire), i., 
p. 246: 

'RtJBEBEs, leuths, vielles, syphtaiie 
Psalterions, trestous instruraois coys ...' 
1823. BOISTE. Diet. Univ.: * f RUBEUE, s.f. Esp&ce de 
vloioo, yoy. REBEC.* 1828. Rev. Mm., 461: 'La KUBEBBE 
est un instrument de xnusique Qui n f a Que dux coides 
gui sant & la quorate 1'une de 1'autre et cat instrument se 
joue ainsi que la vieUe, avec tin ardhet/ 1876. Ffcns, 
Jfist. de la Mus, v. 165: *Quoi qu'fii en neat, Jerome de 
Mora vie nous apprend cue la KUBEBE est un instrument 
qiii n'a qu-e deux cordes/ 

RXJDRA-VlNA /. Instrument indien i six 
oordes (v. texte). 

^ indiea = v!n4 cb dktt Rudra.) 



1880. MAHEXON, Cat. Mus; Brux^ 132: 'RuBRA-vtHA ... 

ou SABAB ... U instrument est decoup^i en eatier dbns tine 
piece de bom, a I'exception de k touche ccilee sur la 
partie anterieure dti inanche. Les six cordes scut de 
boyaux et se plnceat avec im plectra plat en boss ou en 
ivotre.' 



RUMANA m. Tambour de basque siamols. 

1893. MAHILLQN, Cat. Mm* Brux., 390: *Le 

est tin tambour <SHftpos6 d'uM EftcsiiboiK 
un cercle: c'est ... Ie taxubour de basque.' 

RUSUCI m. Flute japoaalse a sept trous. 

1902. Rapports du jury, Expos. 1900* Ptfris, P. 559: 
'Instruments Japoom. 11 y a Bi ... m Ream ifi&lft i 
7 tarns). 

SA m* Vloloncelle slamois. 

\Etym. rvlot sismois.} 
1869. FETIS, Htrt. & lo mas., E 345: I Un M, rte de 



SABEKA /. Harpe triangukire oxiginaire de 
Babylone. 

1869. Ftris, Hist, de fa Mus.. i 389: 'La SABEKA, dont 

fl est parle" dans le Iivre de Daniel, n*$tait pjas im fzwtrumeiit 

<3e mimique MfaraS|tie ... et Daniel ne la cite ... que 
tent en usage & Babylmx ... L*aMtnmat est cfc toute 
evidence, phtekaen ... CTest la SAMBPCA det Latito.* 



1806. Exposition A? Pans, Cat. t p. 107; *... Bes barpcs 
dites i fourdiettes, invcntees par ies frte Erarf, et cm! 
ont si Mm ta'ompM de ceSes coooues !e nan 
SABOT.* 1872. Lrrmi, JDw*.; < S*Bcrr. Fig. et 
Mauvais inatrumeot dc musIqiK. Ge vniaa n ert qu ua 
SABOT.* 



SACCOMUSE/, Comemuac. 

(cQmL RuraJt rQM-&euter un !at m&liewl 

du !at aoocas et de Miott, icc*yi^ du 
ng. muv*) 

1771. Dfcf. de TrAwx s viL 479: sX 

On sppdmt mtxtfbif 

1823. Boisn, Diet. Umu.i 



nous aHxla aaBeanuse.* , 

*SMMWE, sX Cwnosmwe.* 18S2. KAsmm, 
<fa worts, 200: *5MXQyi I la few du nc 

<fc peau et du dbaiwnemi qui s*y trouve 

SACKPFEIFE. Norn allenand de la o>me- 

rnuse. 

X880. MAHILLOK Git, Mas. Bwt, f 45; "... ... 

m 



SAFFARfL Flute aralx. 

(^ym. DC rarabe.) 

1780. LA HORDED Hail sw la mm f 1, 1%: '.,. 
(arabes) qui nous scet ... (18) SfMt flute.' 

SAG GAT. Castagnettes arabes. 

i&ym. Mrt arabc.) 

1809. VHXUEEAU, IH*. fc sJr. & ism do Orftstoia, 
981: ''Let noon de ... M et die SAGG^T 
<teksKfit da ... et sAOdr 

pttti pvtkuUeitment ... de de 

SAGUfi-KOTO m. 

18781 A. Kuuiit Mus. m /cp. 63; *Le ,. 

est pcurvj de netif ccmte en tres la 

en l^tse near. Cest fioMnjowttf 
<tu dsef suprfaic du 



SAIN m. Ancien HOTB des cloches 
(v. TOCSIN). 

(&tym. Ehi lat. sipiwBs ORM-) 
c. 1180. Parrtwl, 3914 Prtvin: t 

*As et as 

&mcnt <k |ok tout II SAW." 
c 1170-9. BEH. D. A Norm,, i 1669, 

l/evesqize ftxt lea 

As goiz e ]e psple aaoidjler/ 
XH . Gar Ir LA., I iv. P. ftrii: 

*Qpi done cast fe$ EMM jartmrt 

De grant pztie lai pswt 
XH a s. Bat. TAIach., 7494, ip. cFQn 

Tor EoMMit irt Ten Set setter/ 
XH* . Vie cfc St Kwtwlt, ii. 218. Bin.: 

*O oiriatf le SIM woner." 
s. REN. me Bmajm* Li 4932. 



*Ats naio, quint rube fa 
Lt SAINT an grant motticr/ 

c. 1220* Lonoiiott ua. Friixmrg, f* SSa: 

"Si font un SEXNT ck la 

c. 1270. Eyr. Boiu, Liwe do mtt* I s * p. 47, L 
et Buantot: 11 fitt jure- a toux fa 
mo^ que II n'otzvermieat an QU* 

sKxoit a Nostre EteK au gn SAJMT." v ISBOi 

FACCHIT, Anttg. gad., 2* vo! 7 via, 17, M. 1611: *Nc* 
anci Frwa^sii le* iwnianorat du nw* 

iicasnaCj pircc que leiar wo servoit de te trsw^m 1 
a !' Egfee, daat no est ce pro4'a^>e r i 

ybit pas ks SINGS SOIOTT pr dot cp/oa ne 
pubuquement de qudque cfc amsAnaaax;* 

SAMTEJ". Qociie. 

Du kfc. Mnctom.) 

XV f. P. La dr p. 355,- TO! 

ccaiMat to ou 



SABOT m. j^, 

(1) (Fig. et fain.) Mauvais instrument de y^ : 
musique. 

(2) Crochet qui fait partie du m^caniane d*tine 

harpe a p^dales et par ext h hazpe it crochet. 
, Oiigme IiKjertame.) 






Be 
1809. VnJunKAB, DO& ^o wtr, & traa* (do Orareteiw, 

*C^K! cm da qui un MB 

lips et par unc Se cm bt 

9 



SALAMANIE /, FKkte torque (v. 
1780* LA mr k 3 1? J: *Une 

Flute Tiirc|i: 9 &ite cie ... L*cmliciiiLa en rtfe 

fort difficile car eSe n'a lut ts 

ouwrte par k txwt/ loll. MOKZN, Dwt Jri8i:,-cl>r7* 
ii 612; SMAMAKII, sl Flute de ISIS. 

gl nsh., ii. 354: fsito 

ci*ai seul utorceau de boil ou f ua qii a oa 

1* imA** 



SALAMOURI 



[150] 



SANKO 



SALAMOURI m. Instrument a vent cau- 
casien fait d'un tuyau de bois a perce cylindrique 
et & neuf trous. 

1893. MAHILLON, Cat. Mtis. BTUX., 226: "Le SALAMOUM 

du Caucase." 



SALPING ORGANUM. Orgue m<canique 
de vingt trompettes Imagine 1 par Corn. Van 
Qekelen (1798-1865) a Breda (v. ORGUE 
TROMPETTE), 

C&fyra. Du grec aaAwy, trompette et lat. orgamm, 

orgoe.) 

1861. POOT^COULANT, Org., ii. 145: 'Van Oekelm con- 
struisit en 1824, un instrument nomine SMyjpmGHaRGAiKiM 
ou orgue trompette ../ 

SALPINX m. Trompette conique des anclens 
Grecs. 

QStym* >u grec cdXmyf, trompette.) 

1802* KALKBRENNER, Hist, de la ntus., 117: 'la trompette, 
appeli-Je SALFINX est, d'apres le tmoignage de beaucoup 
xf auteurs grecs, une invention des Tyrra&uens/ 1839. 
LICHT. Diet. Mus., ii. 248: '&ALPXNX Aneieone trompette 
grecque, qu'on appdait aussi TROMPETTE ARGIVE, qui 
ayait la forme d'un tube conique, long d' environ, deux 
i awe un pavilion qui transcbcttsut IB sou,* 



&AMBUCA LYNCEA /, Grand instrument 
a cinq cents cordes invente par Fabio Colonna 
vers 1618 a Naples. Sa longueur tait de 
2 m 20. 

(tym* E*u lat. SAMBOCA, grec aa^iB^taf m.s., ct du 
nom Uboei, de lynx, AcaoT foodie a Rome en 1603.) 

1780. LA BODE, &sos sar fa Mus., I. 304: 'SAMBGCA 
LWCEA, Instrument 4 500 cordes invent^ par Colonne, 
Napoiftain, dans le XVX e s&cle.' 1818. EncDfel. mlth, 

ii. 354: *SAMBUCA LYNCEA. Instrument qui avoit, dit-oD 
dnq ants cordes, invent^ ^ par tin Napolitain norarne 
Coloine, qid vivait au seizitoe slfecle.* 1823. BOISTE, 
Dirt. Unit?.: ' t SAMBUCE-LYNCJ^E, s.f, Instnnuait a 500 
cordes/ 1S39. LICHT. Diet. Mus. ii. 250: 'SAMBUCA 

LYNCEA = SAMBOJPE LYNC^E, S.f. (Voy. PENTECO^r^ACHOB- 

' 



SAMBUQUE/. 



. 

(1) Sorte de cithare a quatre cordes. 

(2) Flute (?) 



I>u lat. sambucctt grec aafjfvicrj t cithare.} 

1372. Le propri^t. &s cfeses, L 19, ch. 138: *SAMBUX est 
un instrument qui est fait de brandies cfe setis (sureau) 
qui sont creuss par dedais et vuides quaind la moudle 
n est ostee.* Xv e s. Gfoss, to.-j%., ms. Montp. H. 110, 
f 212 v: 'Psalterium, SAMBTJE.' 1680. MAROLLES, Trad. 
d'AthM:, 261 ; '... Le Magade, le Tr%<e et la SAMBUQUE 
sont d'une haute antiquite. 1 17^). LA BORDE, Essm* star 
la mus., m i. 246: 'SAMBUQUE. Fut invmtfe en Syrie, & ce 
flii*cra dit, par un ncmame Samlice . . .* 1802. KALKERZJWEB, 
Hist. Mus., 115: 'La SAMBUCA ^toit une aocienne haip^ 
d'un son aigu et mont^e de quatre cordes." 1811. MOZIN, 
Diet, fr.-attem., ii. 615; 'SAMBTX^PE, f. Instrommt des 
Hbmuc, ^ cordes suivant les tins; esp&ce de jGiute suivant 
les^autres,* 1S23. BOISTE, Diet. Univ.: 'SAMBUQUE, s.f. 
Flute; instrurnent & quatre cordes.' 1839, LIGHT. Diet. 
Mu$. t ii. 249: 'SAMBOQUE, s.f. Instrument 4 cordes des 
auciens Grecs; quelques auteurs croient que c'est ie 
BARBITON.' 1854. BESCH. Diet. Nat,; 'SAMBIKJUE, s.f. 
{du lat. SAMBUCUS, sureau), Ancien instrument de musique 
ou espfece de flute* Quelques autairs pensent que la 
flambuque ^tait un instrument & cordes et de forme 
trianguiaire.'' 



SAMBUQ UE- 
SAMM-jpDSTsI u. SANN-HINN. 



SAMM-SINK m. Guitare japonaise a trois 
cordes de sole et long manche. 

1875. CHOUQUET, Cat. Musde du Cons., 115: 'SAMM-SINN. 
Get instrument, favqri des Japonaises est le mdme que 
le sann-kinn. des Chmois/ 

SAMPOGNE /. Musette ou flute pastorale 
en usage en Italie. Selon GOTGRAVE c'etait 
aussi un grelot (v. ZAMPOGNE). 
(ttym. De 1'ital. Zampogna.) 

1604* La CoTifTel&me, ed. 1618, f 71, r: 'Car apres 
c'on verra qui cabriolera de meilleure grace et qui fera 
mieux les muances sans Faide de SAMPOGKB .,.' Jb., 140r; 
*Afin qu'ils devinssent baladins au son du SAMPONGNI, 
ou pipeau, & la mode de la PouUle ...' 1605. LE LOYER, 
Hist, des Spectres, 846: 'Cette espece de fleutes Virgile 
fait courbe et torte, et croy que du nom de Syrnphoma 
que Servie luj donne, les Italiens en auroient derive^ 
leur SAMPOGNE .' Ip, ib. t p. 855 ... Du son des ... 
fleustes, SAMPOGNES, hautsbois, sacquebutes et bombardes.* 
1611. COTGRAVE, Diet.: 'SAMPOGNE, f. A bag-pipe or 
oaten pipe; also the bell hanged about the neck of a 
sheep, or goat: some call it a cow-bell/ 1636. KtoiSENUB, 
Harm. Unit;., 293: '...LaSourdeline^laquelleje reviens, 
on I'appelle ORGANINE et SAMPOGNE ...' 1690. FURET, 
Diet.; 'Sourdelme e^ptoe de musette fort en usage en 
Jtalie qu'on appelle aussi SAMPOGNE. Elle est differente 
de BOS musettes en ce qu'elle a quatre chalurneaux avec 
trotis garnis de txiestes, qui ^rvent 4 les ouvrir ou fermer, 
am s'avancent on reculeat par le moyen de petits ressorts/ 
1823. BOISTE, Dirt, Umv.: ' f &AMPOGNE, s.f. Sourddine 
d'ltalie,' ID. &.: ' t GAMPOGNE. s.f. Hute de Pan.* 

SAMPUNIA v. SAMPOGNE, 

1767. BXATNVILLE, Hist, de la Mus., 9: 'SAMPIINIA est prjs 
pcnjr une Flute, non pas simple mais telle que la decrit 
ScUlte Haggtixmn: G'etait une espfece d* outre, dans 
laqueUe etoit appose un tuyau vers Ie haut que ron 
acnbouchoit et un autre tuyau en-dessous, ou rntoie 
deux que Ton tpuchait des doigts et deux autres tuyaux 
accordfe i la quinte qui font le bourdon ... cet instrument 
est fort sembiable i la comemuse de nos Paysans ... Ce 
Qti'il y a de singulier, c'est qu'en Italic la Cornemuse 
s'appelle encore aujourd'hui Zampugna.* 

SANAl. Instrument indien a anches doubles. 
II ressemble a deux hautbois lies ensemble. 

1880. MAHUXQN, Cat. Mas, BTUX,, 102; 'SANAI (beng.). 
Instrument principal <3u NAHABAT, fanfare qui se felt 
entendre dans les festivites ... Le tuyau est en bois fegcann^ 
au tour, il est perc^ lateralement de 7 trous ^quidistants/ 



m. Instrument de la Nigrltie 



SANGfi 

texte). 

186^. Fins, Hist, de la Mus., I 37: 'Le SANG, petite 
gourde percee d'un grand nombre de trous et traversee 
Ir un petit tube: on souffle par une des ouvertures,_ en 
appliquant les doigts sur quelques autres , et Ton obtient 

o3 t sqns aigos assez semblables i ceux de Fancien fifre 
militaire.* 

SANJ m. Psaiterion arabe. 

1780. LA BORDE, Essai swr la musique, i. p. 176: '(Mus. 
des Arabes) ... II jouait du SANJ (psalt&ion) ../ 1791. 
EncycL Meth*, 1 92: 'Le SANJ (iristrument arabe) ressemble 
a notre p^ilterion; sa forme est triangulaire; sa table a 
deux owes; ses cordes spnt de laiton ou de boyau; on. 
les pince avec des doigtiers.' 

SANKO m. Instrument a cordes des Achantis 
(v. textes). 

1819* BOWDICH, Voyage dam kpays d'Aschanfie, ^. 472: 
'Cest surtout sur Ie SANKO qu'ils cUrploient la vane^t^ de 
lews talens en musique ... Le corps en est etroit, E 
est en bois creux reconvert d'unc peau d'alligator ou 
d'antilcpe. Un chevalet s'^leve ^ Fun des bouts; il en 
part 8 cordes qui vont joindre un long mandbe garni 
d'entailles profoodes dans lesqpielles il feut entrer pcnir 
en baisser ou pcwir en hausser Ie ton ...* 1869. F^TIS, 
Hist, de la mus. t i. 31: 'Un des mstruments en usage dans 
la Nigritie est le SANKO on SAHJO, dont Forigine est arabe,' 



SANN-HINN 



[151] 



SARRUSOPHONE 



SANN-HINN m. Instrument chinois a trois 
cordes et a long manche. 

1869. Fns, Hist, de la mm., L 67: 'Le SAMM-JINN est 
moDti de trois cordes de boyau.' 1875. CHQWWFT, Cat. 
Mus. Cons., 115: 'SANN-HINN. Get instrument favori des 
Chinois est mont de trois cordes de sole qui s'aceordeat 
par quartes/ 

SANNO-TOUSSOUMJ m. Petit tambour 
japonais. 

1878. A, KRAUS, Mus. an Jap., 46: *Le SANNO-TOUSSOUMI 
ou Joko et Ie Kakkd, deux petits tambours/ 

SANSA v. ZANZ&. 

SANTIR m. Esp^ce de psaltrion chez !es 
Turcs. Instrument dont les cordes au nombre 
de 70-100, e"taient mises en vibration par de 
petits maillets de bois. 

1809. VILLQTEAU, De I'art mmka.1 en gypte t 899; *Le 
SANTIR se compose d'une seule caisse plate, en bois, de 
forme trapezolde de meme que Ie qdnon Arafoe, mais au 
lieu de n'avoir qu'un c6te oUiqwc cooome celui-ci, Ie 
SANTIR en a deux ... et il a des cordes de metal qui se 
battent avec de petites baguettes de bois teiminfes par 
ime espeoe.de talon/ 1839. LIGHT. Diet, Mus., ii. 385: 
""On emploie plus ou mains en Turquic ... Ie SANTUX, 
ou ^psalterion a cordes metalliques, qui se joue avec d 
petites baguettes/ 



SARINDA m. Esptee de violon populakc 
Indien & trois cordes de boyau. 

1839, LICHT, Dk*. Mus. (Iratrumcnti hindouc), 51!: 

Le SASINDA ect une de vkkxi qui 

presque cxdusivcnent au peupk.' 1S51. Kev. ft Got. 
nan. (24 aout) 273; 'Bexarte, Ie Ne|ul 9 
et Moulmin out envoyi des die gt&tares, de 

MSINDAHS ou vlofom pmr I Stradivari du 

pays .,/ 1855. SQUU.IEB, Diet. Mui.: 

indien trei pqplakc mail peu peifectkoiDe.* 



SAROH m. Instrument indien 4 

On Ie joue avec tin archet (v, SARINOA), 

1869. Ftas, Hist, dt la Mia., ii 297; *Ln Im 

plus stim<fes dans I'lnde caa qui se i 

Pataa ../ 1875. Caxxx&xr, du Cora., 110: 

(Indes). Get imtrument de trois cxjrdes t 

un bloc de bd ... Une peau tie et 

sur Ie borcb tie la icaiorc forme la 

On cxafoid ie souve^; avec Sa out a de 

5 4 13 cordes/ 



SARON. Garlilon javanais de six de 

bronze. 

MABILLOS, Cat. Mus. Bno,, 130: *Jtm 8W, 



SANYO GI m. Instrument modeme indien, 
quatre cordes de boyau et muni quelqucfois 
de cordes sympathiques. 

1880. MAHILLON, Cat. Mus. Bna., 118: 'SANYOCI (brag.) 
modification moderne de la saraogi La caisse sonore est 
forroee d*une dean-gourde ptrifonne, sur les bords de 
Jbquelle est collee une membrane/ 

SAQUEBUTEJ. Trompette grave i pompe 
mobile, s'allongeant et se raccourcissant coznme 
Ie trombone. 

(tym, Coropos^ avec soqm (de saltier) et fatte (de 
outer) au sens de fcouter). 



1466, P. MICHAULT, Doctrinal du Temps pr^mt, x. 97; 
*Et pis viendront tamlx-ins cr trnpedw, Haulx 
menestreiix sormans la SACXPESIOCTE ../ a. 148S. O. de 
SLA MARCHE, M^mmres, Soc. Ht. Fr. t ii 152: *Lc lxc 
joooit d'une trOTapette t SAIOCPBBOUTE/ 1508*^ 25 JTO 
1508 V Lauage des irnmcm$ t Arch. YONKB, Pifee. Kit., 
min. de ncrt.: "Deux traonpetes, was dercm et une SAGqptE- 
BcnTE,' a. 1530. SEE. MOKEAU, Lfl Prime et delivrance 
de Frarvms I 1524-1530, Arch, de Must, de France, 
1 ser.^ii, 323: *En faisant laquelle bcnrtc Afire, phiffres. 
tabourios^ haultboys, SACC^JEBIITE, et mitres imtnimeBts ../ 
1534. RABEL. Garg., ch. xxtii, ed. 1542: *U xprint jamr 
du luc, de. I'espinette, de la Iharpe, ck la fiutte de Alemaat 
et a neuf trous, de la viole, et de la SACXPEBOUTTE,/ 1537. 
N^odations dans Ie Levant, i. 345: 'Eta ... scmneat leur 
trcanpettes, tabourios et grandz tkntalles, et nous 
trompettes. tabourins & Suisse, bauboyi etsMyzatcs ../ 
c. 1585. Du BAWAS, ! m. 6 j. 609, *kl 1602: 
'Ccmarne Fair de la trompe on dc la w&aaffit 
Dure plos qr cehiy qui passe oar la mite/ 
1614. Actx norm,, MAn. des ant. de Ncrmimdifj xxv f 69: 
*Un SAQUEBUTE ou trompctte de six pied de en otain." 
16^. MEKSENNE, Harm. Univ., 243; '... Et parce au 
1*00 ne petit faire de Basse longtse pour 

araez bas Fon use de la MOPEBOUTE, on du Serpent ../ 
1703. BROSSARD Dirt.; Towine, <^ui vknt d'AilaiaDe, 
en Latin, Tuba ductilis, en Frangois SACPBOUTE/ 1S18* 
Encycl M&h., ii. 354; 'SAGOCE-BOOTE. Cft prcfrenKnt Ie 
trcaabone ... On F6crit aussi ' 



SARALA-VANgL Flute i bee aux Incies, 
faite de bambou et munie de sejrt trous. 
1880* MAHILLON, Cat. Mm. Bnoc*, 105: *&>*LA ?AJ^S 



SARONG. Instrument i manche et i six 

cordes pinches en usage cEez les 

de Sierre LA)ne. 11 au (.). 

18%. MAHILLON, Ott. Mas. Bfnx. s 121: 

788. 



SARONI m. Espto dc hautbois 4 

dix trous. 

1S29. Rw. Msa, v. 321 (Mui. dts *Le 

est uoe csptece ck ou 



SARRUSOPHONE m. Instrument en cuivie 

imaging par M. &rnis f cfaef ck au 

XIII* de la ligne et constmit par en 

1856. II est inuni d f une et a m 

timbre plus fort et plus pkin 1 

et Ie basson. Le 

modules diffirents ^chetonne's du an 

contrebassoa. 

s von.) 



<bcng. jftlte droite)/ 1M. JAOTWT, Dot. 
*&AiA-ViN<3:* HAte droifce k 



(fi^m DC 

1856. Arts f MAo 2SG34: *J je non At 

fiuoECioniONx I c iartrtflssaati, tin 

puHic de i BM 

dbcf 5 BPUMQW m XIII de la ,pow > 
oju'il m*m prtt* xnt raww?it tocntaoi, 1N7 

CbyON ck 

Gautrot* 1*J67/ M8D. Cot. A 187*, 

p, 52; 'MM. Grobtot Duraad ami tt Ge roa cat 
fare instnantnts pw M* 

et Us cat 1* ao tal 

cooique/ 1893. C F4r^s d'mitr^ 364: JUs 

SA*U*>PHON jar &ITIM (1134* ... 1B97* 

RAMBCISOK, Hist. <to 167: *L 

sont del eft cwivr* dlk 4 M. Gautrot; il In 

a aM*i pour rencfre 4 M. Sam cap 

cte nsik|i militaire qui Itai a Fidfie cfc 

Jeur Par la BMure de tear 

i iceoraiicar ne b 

haatboB et les qui m ftA Its s* 

jotmt ft Takk QWI oat ck 

oue cdies des en bo* et qui 

30fctK p!w ck tt plus da dm 

..." 



SARUNGIE 



[152] 



SCHAKOU-BIOSCHI 



SARUNGIE/. Instalment indien ayant 3 ou 
4 cordes de boyau et plusieurs cordes me'tal- 
liques, 

1839. LIGHT, Diet, Mw., 1-511: *Lc SARANGUY, instrument 
fort common dans I'Hindostan, a beaucoup de rapport 
avec notrc violoncelle bien gull soit plus petit et qu il 
ait unjplus grand nontbre de cordes.' 1855. Rev. Mus. 
237; Tai distingtil (a I'exposltion) des SARUNGIES, ..." 
1855. SQUIAIER, Diet. Mm.-. 'SARUNGIE, s.f. Instrument 
indien a archet monte de trois ou quatre cordes ... Cest 
Ic vio-lon de I'lnde.* 1869. Ffrris, Hist, de la mm., il 297: 
*La SARUNGIE est de deux especes; la. premiere a trois 
cordes de boyau et cinq cordes mta2uques; Fautre a 
quatre cordes de boyau et ooze cordes metaluques. 

SAW DOUANG. Sorte de violon siamois 
deux cordes frottees. 

1880. MAHILLON, Gat Mas, Brtec., 293: 'Skm. 376. 

SAW-DORANG, Sembiable au precedent (DOV-CO). Le 
sow-oo de Siam ne differe du SAW-DOBANC que par ses 
dimensions plus grandes.' 1893. ID. il?., 389: 'Le SAW 
TM ... a trois cordes de sole, un tres long mandie ... La 
caisse soworc, faite d'une noix de coco ... Le SAW DOUANG 
a deux cordes. Le SAW SAMSAI a trois cordes. Le SAW 
po, plus gram! que le precedent, a deux cordes, presque 
identique au ROVAKA/ 

SAW-OO v. SAW DQUANG. 
SAW SAMSAI v. SAW DOUANG. 
SAW TAI v. SAW DOUANG. 

SAXHORN m. Instrument en cuivre a 
^nbouchure et pistons, invente par Adolphe 
Sax vers 1845. II en existe sept types differente 
depuis le petit saxhorn ou bugle soprano 
jusqu'au saxhorn coiitrebasse en st bmol. 

(tym. Du nom de f Inventeur Box et allem. horn, 

cor.) 

1845. Revue Mm. de Paris (2 mars), p. 70: 'Les instruments 
... se coanpKaiait de deux trompettes & cylindres et ... 
de hwt SAX-HOKNS ... savoir; un soprano, deux tenor, un 
broe-t&nor, un fcasse et on contrebasse.' 1852. KASTNER, 
DOJISO des Marts, 40: 'SAXHORN soprano, SAXHORN Basse.' 
1854, BESCH. Diet. Nat, Suppl: /SAXHORN, s.m. Instru- 
xnent <Je musique dcmt 1'inventiOTi est due au facteur 
^x. J 1855. BERUOZ, Expos Univ. de 1851, in. Musique, 
p. 4: 'M. Sax a complete et perfecttoane' la famille des 
BWtruineiits de cuivre a mboudiure et it cylindres; eUe 
cjccope maintenant 1'intervalle immense existant entre 
le petit SAXHOKN aigo en sib et ia gigantesque contre- 
hae d'hanmmie a guatre cylindres, en stb ^galement. 
1858. UQrphdm (1 janv-)*' 'ucytcai en si|? ou SAX-HORN 
terytmbii 3 cylindres.' 1S93. C. PIERKE, Facteurs 
d^Instrmn,, 351 : 'Les inventions istilisabies de ce facteur 
(&DC) se r6duisent dime au SAXOPHONE (1846) car nous 
nous refu&ons & voir une creaticn dans le SAXHCWN.^ Qu'il 
y ait modification, nous radmettons, mais le clayicor et 
le n^ocor qui root precede^ ne lut etaient pas inferieurs.* 

SAXOPHONE m. Instrument de cuivre 
clefs, a anche et i embouchure en bee de 
clarinette, invente par Adolphe Sax vers 1841. 
Sa perce est conique. La serie de saxophones 
se compose de sept individus Sopranino, 
soprano, alto, tenor, baryton, basse, contre- 
bise. 

(ftyrn* Compos^ avec Sax, nom de i'inventeur, et le 
grec tjtajir^, voix.) 

1843. La France Musicals (27 aout); 'L'etendue du 
SAXOPHONE-BASSE est celle du basson ... I-e SAXOPHONE 
a sa famille compl^ee par I'alto, les deux sopranos da 
meine nature.' 1854. Ret?. Mus. 168: *... Les facteurs 
sont venus naguere attaquer la vaKdite des brevets de 
M. Sax, sous pretexte que !e SAXOPHOK?E n'est cjue la 
reproduction du batiphone.' 18S5. BERLIOZ, Expos. 
Uniu* de 1851, iii, Musique, p. 5.* *X1 Sax a cre^, en outre, 
le SAXOPHONE, delicleux instniment de cuivre k bee de 
clarinette, dont le timbre est nouveau ... M. Sax nous a 
donne la famille entiere du SAXOPHONE ..." 



SAXO-TROMBA m. Genre de trornpette 
basse en forme de baryton inventee par Ad. 

Sax vers 1844. 

(JEs&m. Du nom de Finventeur et 1'ital. tromba, 

trompette.) 

1845. Rffvue et gazette mus. (28 sept), p. 318: 'Dans la 
musique de cavalerie, nous voyons deux instruments 
designes sous le nom de SAXO-TROMBAS qui ont un son 
intermediate entre celui de la trompette et celui du 
SAX-HORN/ 1845. Brevets d'invention: Brev. d inv. de 
15 aos, pris le 13 octobre 1845, par Saxe dit Adolphe, 
fabricant d'instruments de musique, elisant domicUe 
cher Perpigna, i Paris no. 2306. Instrument de 
xraisique dit SAXOTROMBA, dont la construction au moyen 
de legeres modincations, petit etre appliquee aux saxhorns, 
cornets, trompettes et trombones.' 1855. BERLIOZ, 
Expos. Univ. de 1851, iii., p. 4: 'La justesse de chacun 
de ces divers membres de la famille des saxhorns et 
SAXO-TROMBAS, Qu'il (Sax) a creee, la beaute de leur 
timbre et la facilite d' emission de leurs sons, au g 
au medium et a 1'aigu, sont incomparables.' 
L' Orphean (I jany.}: Tenor cnromatique en mi 
SAXE-TROMBA en nV 

SAX-TUBA m. Enorme contrebasse en cuivre 
Invent^ par Ad. Sax en 1852. 

(fctym* De Sax, nom de 1'inventeur, et tuba (v.) 

1852. Reims et Gaz, Mus. (22 aout), p. 278: '... Une 
fantaisie sur les Huguenots, rendue par les seize artistes 
da Mf Errant, arm.es de leurs energiques SAX-TUBAS ...* 
1855. SOULUER, Diet. Mus., 274: 'SAX-TUBA, s.m. Un 
des derniers, des plus gros et des plus majestueux instru- 
ments de cuivre inventes par M. OBX. C'est la plus grave 
des contre-basses de son espece: mais elle parait avoir 
ete abandonnee et cause de sa colossale dimension. 1 ' 
1862. L'Orphdon (1 nov.), p. 3: 'SAX-TUBAS employes dans 
le Juif Errant 1851 ...' 

SAZ/. Instrument du Gaucase a quatre cordes. 

La caisse sonore est piriforme avec la table 

d'harmonie en bois. Les deux premieres cordes. 

sont d'acier, la troisieme de laiton et la quatrieme 

d'acier. 

1886, JACXJIJOT, Diet, Mus., 204: 'SAZ. Instrument turc," 

SCABELLUM m, (Antiq. rom.) ^ Instrument 
de percussion avec lequel on battait la mesure 
pour guider les choeurs et les musiciens (v. 
textes). 

(tyrn. Du lat. seabdlum, m,s,) 

1776. BONANNI, Descr. des Jnstr., p. 184: 'SCABELLUM DES 
ANCIENS. Les anciens avoient coutume de falre du bruit 
dans les theatres, en mettant a leurs souliers, une semelle 
de bois, ou de fer, avec laquelle ils frappaient la terre 
pour donner le signal a ceux qui devoient jouer, & peti 
pres comme font a present les maitres de musique ... 
Saumaise est d*opinion que les anciens rappelloient 
SCABEULIM par la raison qu'il etoit au dessous des pieds ... 
Des ecrivains disputent entre eux si on doit entendre 
par ce nona I'instrument dont nous parlous ou bien un 
mstrument pneumatique,' 1828. Rev. Mus., 339: 
*.,. Instrumens de percussion dont les principaies varietes 
sont des cymbaJes, les timbales, les crotales, les crupezia 
(SCABILLA des Latins)/ 

SCHAFERPFEIFFm. Gornemuseallemande 
(au XVII* siecle) de grandeur moyenne. 

(^tym, De Tallem.) 

1893* MAHILLON, Cat. Mus. Brax., 268: Traetorius cite 
parmi les cornemuses en usage ... 3 le SCHAFBRPFEIFF. 



m. Flute japonaise ^ cinq 



SCHAKHACI 
trous. 

1878. A, KRAUS, Mm, au Jap,, 52; 'Apres le 

vient le SCHAKHACI.' 

SCHAKOU-BIOSCHI m. Castagnettes 

japonaises. 

1878. A. RRAUB, Mus. au Jap,, 45: 'Le SCHAKOU-BIOSCHI, 

castagnettes en bois.' 



SCHALIS 



[153] 



SCHWERAN 



SCHALIS. Cimbale trlangulaire des Chinois. SCHIZAN, Instrammt 



1855. SOULLIER, Diet. Mus., 274: 'SCHALIS, instrument 
chinois ayant quelque rapport avec la cymbale antique 
de forme triangulaire.' 1886. JACQUOT, Diet. Mm., 205: 

'SCHALTS. Genre de cimbale triangulaire des Qiinoia. 
Des polgntes de cuir souple servant 4 ies tenir i la fagon 
des dmbales europteines.' 

SCHALMEY m. Hautbois allemand. 

(tym. Ex. 1.^ Hollandais schabxy, du vieux franc. 
chalemie, q.v. 
Ex. 2. AIL sdwfmei du v. franig. chalemie.) 

a. 1488, CX DE LA MARCHE, Mem. ii. 152, Soc. Hist, de 

Fr.: *Les trois chevres jpuoient dc SCBALMAYES/ 1S80. 
MAHILLON, Cat. Mus. Brux., 189: 'La kleine SCHALMEY 
(hautbols suraigu), d'une longueur de O m 44.' 

SCHEBBABfi. Flageolet arabe. 

1780. LA BORDE, Essai swr la musigue, i. 1%: *... Instru- 

inem (arabes) ... (14) SCHEBBAB$, flageolet* 

SCHEBBOUR. Cor cks ffibreux (v. 
CHEIPOUR). 

1780. LA BQRDE, Essai JUT k rros., i. 1%: *... Imtramens 

(arabes) qui nous soot connus ... (12) SCHEBBQUS, cor 
des Hebreox.' 

SCHEIDHOLT v, &INETTE DES VOSGES. 

(tym~ De Failem. xhetdhdt*) 

1880. MAHILLON, Cat. Mm. Brux., 350: 'Bucte (all 
SCHEIDHOLT).' 1894. SNOECKE, Cat. Instr., 53: 'Deux 

PINETTES DE* VOSGES OU SaOEXDBOLT*' 

SCHELASIM m. Instrument des Hebreux, 
sistre ou triangle(P) 

1723. A. CAIMET, Dissertations, 92: *SGHALISQIIM, 
apiMtraiimeait un trigtme.' 18KKL KALKBREKNER, Hist. 
mus. i. 43: '(Inst des H^breux) Prinz ... a dit que le 
SCHELASIM avoit un manche comrne la guitare rnais que 
k moztie; du crEw de I'instrument ejtok OWDC. Toirt 
oda est faux car en fan du monde 2940 on ne connaoit 
pas aicore d'intstrumeaat a mancbe en forms de gultarc 
mi de violon/ 1839. LIOST. Dirt. Mus., I 354 (Inst. des 
Hdbreux): 'Mxnnim, nddjal, SCSALISCIM.' 

SCHELLENBAUM. Oiapeati cMnois aiie- 
mand. 

iftym. De 1'aIIem. xhettm, clodjcttes, et iwwn, artce.) 

1894. SNOECKE, Cat. Irafr., 5: *fcfflELLaAi3M CymW- 
spieL 31 petites sonrattes suspemiiiis i un serpent en 
aiivre s'^levant can spirale, la qim ea I f air airtmir d'une 
tige ... C'est scxis one forme artistique, le jmxt d'mfant 

cue Haydn a introduit w^nroe Instnsniost cfe 
daios la 



SCHESCHDAR, Psaiterion tare a douzc 
cordes. 

1780. LA BOEDE, Ess. Mm., p. 421: 'Un SCHESCHDAE ... 
(instxumait gre: modome) esp&a de p^ericm cpi 
ren.Ue i la Harpe et qui a six cordes de o6ti. r 



SCfflGUENE 
quatre cordes. 



m. Guitare japonaise 4 



187S* A. KXAIS, Mas, au /op., 72: "Lc scaticraKE est uae 

aetre guitare 4 quatre coroes. & longueur est de n 90/ 



SCfflGUENKINE w. 



SCHUCENKIN m. Harpe japooaise i sept 
cordes v. KiNNO-Koxo. 

1878. A. KR&US, Mas. an Jap.* 64: *Le ICHIKZHKIN ou 

KIIWO-KOTO, harpc 4 sept cxroes correspond au KIN des 
Ghkwis reserve aux 



1780. LA Bourn, SM! sur to mus., 1%: *... 

(arate) qui nous cxmnis: . ... (17) SQIIZAN/ 

SCHLAGZITHER m. Cithare 
(tym. Mot alkniatnd.) 

18M. SNOECKE, Cat, Imtnen., 50; *&SLAGZITKEI ... Get 
iostrummt etait en prindfrfenmit le Tyrol* 

k Bohdme, la Baviere et une partie <ie TAutrldie/ 

SCHOKO. Gong chinois ou 

1878* KRACS, Mas. aa /apon,* 81 ; *Le scaiOKU, As 

petit tamtam." 18%* MAHILLON, Cot. Mas. Una.* 58: 
Chine. 648. SCHGKD. Diaque ck de * 30 cte 

* 



SCHONGART m. v. texte. 

1802. KALKKBENNER, Hisi. tfe k Mui., 13.* *La fearpc 

les Vcaguls se aervent et qu'fls appdlent a 

la forme d'un petit canot, cowert d une liantKXskiiM;,, 

sur laquclle eat un cfaevalet Sqst de 

soat tendua par deaiua v .attadbea i Fun dea de 

rinstrucnent par ue dbtvilfc Qisi le traverse. Le 

tient le acKONaouRT stir aea genoux et le cie la 



SCHONO-FOUYE m. v. texte. 



H78. A. 



as, an Tap., 46: f Le r. 

paiatii 4 Etsre avis ka 



SCHOPHAR m. Cor ties 
fait avec la come cFun fc^iier on d'un boeuf. 
Ctyjn. De i'Mbreu.) 

160S. P. LE LOYM, Hist, da S4: 

pour le roard des instnaa Pooaratiques 
y avail k qui est fc do-on ou trocnpette 

owqxwee ck coax, d'erain ..." 1723, A. CMMIT; 
Dtbertotiont, 92: 'ScaioiHAa li trompette/ 1W2 
KALKBIKNNES:,, Hist. Mia. i. 44: *Les 
dc deux sortes: k kercn (asn^:) et le ou tgfam/ 

1839. LicsiT. Diet MIA, L 354; *L fc 

8CZOFAIL* 

SCHOUNGA /. Petite guitare 4 

quatre cordes. 

1878. A. KBAXA, Mas. /p., 70: *La * 

ISM; prtitc jButtsnu trea 



SCHRYARI m. Sorte de comcmusc 



1818. Eftfycl. Mftk, i 360: 'ScsnYAE!. d* in*- 

nxnt 4 vent en jtwp'ma cix-S5*iteK si^cie. L*Mi 

dc cet instniment etoit ou resuwrte tfiiae 

de boite pereee, mats qui IK permettoat pas an 

dc la gotrwatMT 4 son are, Oa fid*o ; t pr Its 

et pour fa deaaua.' W39. Lzcnr. Dirt. M*., ii. 257: 

*SQffiwiL Sorte d'instnaaoit i m 1 y a 

quelquM dost la strwture 4 

de la coraemuse, si ce n s st qti'fl est ouvert li J^vrtie 

iorffeicurfc, Outre lea troua cmlkairM pour its ck 

k picc cet inrtnmKat en mat qut Ton 

avec k paiane ck k main.* 1852. La 

des morts, 199; '... Ln lew 

tvndaient ua aon eaiow perpnt qau lea 

Cfe ne 1 trouve mastisfii^t que 

SCHTAREHJ. Guitare des i 

ou & cinq cordes, 

1869. Ftni Hot. Ma*, Ii, 46, *Un*, 

& cinq cordea en Pane.' 

SCHWAGEL v. 

SCHWERAN / Grande fiute des 

(r. DUTHA), 

(^WL E)U 

177Z Alman, de p. 65: *La cu 

tee le du ..* HIS- 

Bi>rf. II. $52: la ou ,./ 

1834, Diet. 335: ou 



SCHWIEGEL 



[154] 



SfiRAPHON 



SCHWIEGEL, Galoubet allemand. 

(Etym. De FaBem.) 
1893. MAHWJWDM, Cat. Miss. Brux., 243; 'GAUOOTKT (all 

SCHWIEGEL OU SCHWXGEL, quclquefois ailSSl STAMENTEEN- 
PFEIFF, an 



SdNDAPSE w. 

cordes. 



Lyre grecque a quatre 



1680. MAKQLLES, Trod. d'Atfe&i*, p. 261: 'Quant au 

SCVNOAPSB, c'est un instmroent i quatre cordes ... 
ID. ik, Hie veut le SCINBAPSE et le Tetrachordm. 1780. 
LA BORDE, Ess. Mas., i.,245: '... Jules Pollux, qui nomme 
ainsi Ics instruxnens suivans , le ScrNDAP&E ... 18vZ 
KALXBRENNEB, Hist. Mus,, 115: 'La SKINDAK toit 
tnotttsle de quatre cordes de metal ../ 1811. MOON* 
Dvct. /r.-alfem., ii 629: 'ScmDAPHE (Ant.) instrument 
& 4 cordes, sembiabie i la lyre.' 1823. Boisra, Diet. 
UraV.: ' f SCZNDAPHE, sjn. Sorte de lyre antique, a 4 
cocdes/ 

SCYTALE /. Sorte de flute grecque. 

(ftym. Du lat. scytata.) 
1680. MARQILES, Trot <TA*Wh&, p, 253: 'Caffias s r est 

KMxvcnu des Elvmes dans ses Captifs. Juba rapjxarte ... 

gu'elles s'appefient aussi SCYTALES, & cause de leur 
Jmisseur, pareffle aux SCYTALES Lacociiques.' 1802. 
KALKBRINNER, Hist. Mus., 124: *... Les elymes, d'invmticm 
rferapeniie qui par loir grcwseur ressembtoieat fort aox 
SCTTALW des Lac^roonW' 1869. Ftas, Hist. -Mus., 
iii 276; *ScYTALfe pite flute simple en 



SEAOU-PO. Cymbales chinolses faites de 

deux disques de bronze. Diam. O a 22. 

1880. MAHIIXOK, Cat. Mus. Bntx., 271: 'CHce. 291. 

&ACHI-PO.* 

SEB6 /. Flute traversi&re des anciens 
figyptiens. 

3869. FJ&TIS, ffisf. A la mm,, I 285: 'La fiute ofalkjue 
la SEB&.' 



SEIZE PIEDS m. Orgue dont les tuyaux les 
plus grands out seize pieds de haut. 

1771. L'AwmtmurevT, 8 juillet: 'L'oiqguc des PP. 

s qui est tin SEIZB PI is complet i grand ravale- 



SELANTAN m. Carillon javanais ^ dk 
lames de zn&ai (v. GENDIR). 
. Mot javanais.) 



18%. MABILLGN, Cat. Mus. JSnw,, 133: 'Java. gQ5. 
SELANTAN.' 



SELOKKAT* Ckrillon javanais a sk lames 

de bronze (0. SARON). 



1896. MAHILLON, Cat. Mus. Brwc-, 131: 'Java. SOS. 
SIXOKKAT." 

SfiMANTfiRION m. v. texte. 



Du grec orqfi<iiJTQ/>iov ff signal. La forme 

sfonemtron represente le 



1818. jxycZ. Mrftft., ii. 262: '$MENTKION. Espfece de 
cresseUe. Les prfetres grecs se servoleait d'un siMENTR!ON, 
qui n*toit cju'une planche qu'ils fiappoient avec un 
marteau. Get instxumait de percusdon tenoit lieu de 
<doches dans les jcwrs de la semaine sainte, od I*OQ 
s'absttent de les sooner pour appeler les fid&les & Foffice.' 
1839. LIGHT. Diet, Mus. ii. 266: 'SEMENTERION on 
sEMANTitON, sjn.* 1823. BoisTE, Diet. Univ.: 
" f SiMENTfeioN, s.m. r planch^ de k)is avec des manehes 
4e fer mobiles pcmr supplier aux cloches/ 1823. ID. 
a&.: ' f SfeMANiiiON, s.m. Ihstrumeat qui ifent lieu de 
doches aux Grecs. Voy. 1 



SEMEIOMELODION m. Sorte de tableau 
mecanique invente par Friih vers 1857 qui 
par le moyen de certains ressorts et changements 
de clefs faisait entendre par un timbre i'intona- 
tion de dtaque note. 

(&ym. Du grec GTjfifiov et mflodion (v.) 
1858. .Rev. MUJT., 56: 'Le nouvel anstrunimt, le SEMSIO- 
MELOOIOK de M. Armin FriJh a t approuve par le 
Conservatoire imperial de Paris. L^venteur, auquel 
cette approbation a ete communiQu^ dans les termes les 
plus fiatteiars, vient de partir pour Londres, od son 
inveation trouvera sans doute egalement un accueii 



SEMENDSJE m. v. KEMANGEH. 

(tym. De i'arabe.) 

17SO. LA BORDE, Essai sur la Mus., 380: 'Le repab en 
Grtt et SEMENDSJE en Arabe, est un instrument a archet, 
17^). M. NIEBUHR, Voy. en Arable, I 138: ',.. Le 

SEMENDSjBt espece de mauva^ vwlon combine avec un 
tambour. Son corps est ordmairemcnt compose d une 
noix de coco sor laquelle on tend une peau: on le monte 
de deux 4 trois cordes de boyau ou quelquetois de crin 

de dbeval et on le joue avec un ardiet, Le SEMENDSJE 
est rinstrument des vagabonds qoi accxuncipagnent les 
' 



SENGTIAN tn. Hautbois japonais. 

1878. A. KRAUS, Mm. m Jap., 40: f $ENGtiAN espece 
de hautbois. 1 

SENOUG. C^stagnettes arabes. 

(tym* De Farabe.) 
1W9, VILLOTEAU, Desc. des ftisfr. fc mus. ds Orimtawc, 

981: 'Les nans de zyl, de SENOUG ... designent tons 
^gaiement des crotales ...' 

SENSLA /. Instrument a trois cordes en 
Ukraine (v. texte). 

1842. La France Musicals, 84: L'instrument favori du 
peuple d'Ukraine est la SENSLA qui est d'ongine slave; 
cet mstrument n'avait d'abord que trois cordes metalliqiJes 
sur lesquelies on jouait avec des batons.' 

SfiRAPHIN. Instrument & anches libres (v. 

S^RAPHIKE). 

. Adaptation de Fangl. seraphim.) 



1851. Catalogue de I' Exposition de Londres, p. 93, no. 528: 
'S&RAPBIN avec double echelle de notes, produisant une 
barmonie complete 4 chaque clef/ 1886. JACOJJOT, Diet, 
Mus.: "SfeAPHiN. Instrument a anches libres, constrttit 
par I'Arnericain Bazin en 1842. C*e$t un peu le genre 
de rhanoonifiute/ 

SERAPHME /. Orgue expressif invente par 
John Green, en 1830. C*&ait le predecesseur 
de rharmonitim de Debain. 

(^^m. Emprunt^ 4 Tanglais seraphine.') 
1830. Rev. mus. f x., p. 245: tin nouvel^ instrument & 
clavier et sons soutenus vient d'etre execute par M. Grun, 
facteur d'instrunQiens qui lui a donne le nom de SfeAPHiNE, 
Cet instrunaent du genre de Forgue, est susceptible 
d'expresioa; ses diioetisions sorxt fort petites, et il petit 
servu- ^ accompagner le chant dans de petites eglises ou 
dans des reunions privees. Le prix est de 25 guioees/ 
1839. LJCHT, Diet. Mus., ii 270: *SRAPHINE, s : f. 
jjastoiment ^ clavier et sons soutenus, construit par 
M. Grun, facteur d'iristruments, en 1830. La siXAPHiNE, 
dont les dimensions sont fort petites, est du genre de 
1'orgue, et eile est susceptible d'eapression/ 

SfiRAFHON m. Boite i musique a un 
cylindre. 

(tym. Prohablement du francais s&raphin avec 

dbarageroent de suffixe.) 

1876. Bretfets d'invention: "Brevet d'inv. de 15 ans, 
26 septembre: Pietschmann et fils, represented par Dumas, 
Paris, no. 114744. lost, de musique dit 



SERDOUM 

SERDOUM m. Flute 
trols trous. 

1S29. Rev. Mus. v. 220: 'Le SOULING et k URDOCM 

soot des especes de flutes ou tuyaux en usage chez les 
Malais/ 

SERINETTE /. Espece de boite a musique 
dont on se sert pour forcer un serin, un oiseau 
chanteur, a re'pe'ter certains airs. 

(tym. Derive de serin, d'origine inconnue.) 

1751. PLUCKS, La M&antgue des Langues, 70; 'Quand 
a force de tourner la mamvelle d'une SERINETTE, cm a 
mis un air dans la tete d'un serin des Canaries, Ie chant 
passe ... des oreiiles de Foiscau a sa langue ..." Note 
stir SERINETTE aii has de la jxyze : 'Flageollet en forme 
d' argues d'Allemagne pour simer les serins/ 1762. Diet. 
de I'Acad. : 'SERINETTE, s.f. Instrument enferme clans une 
boite duque!_on joue par le^moyen d'une maniveile et 
doit le premier usage etoit d'instrtrire un serin ../ 1775. 
ENGRAMELLE, La Tonotechme, ou art de note? les cylindres 
des SERINETTES, des argues partatifs, etc' (Titre). 1780. 
LA BORDE, Essai sur la mus., i. 273: 'SERINETTE. Petit 
omue de Barbarie dont on se sert pour apprendre & 
simer aux serins. Son e^endue est de 13 tuyaux/ 

SERPENT m. Ancien instrument vent, en 
bois reconvert de cuir, invent^ vers 1590 par 
Edme Guillaume, chanoine d'Auxerre. II 
servait de basse au cor jusqu'^ ce qu'il fut 
remplac^ par I'ophicleide. 

(tym, 0u lat, serpentem, serpent.) 

1636. MERSENNB, Harm. Unit;., 278: 'Get mtximmt x 
nomroe SERPENT a raison de sa figure qui a des replis 
comme Fanimal qyi p3rte at nom/ 1663. Areft. de 
Saint-Omer, Extr. des reg. capitulaires: *A Jcban Lecxaite, 
pour avoir fait deux embouchures d'ivoire au SERPENT 
et racommod Ie vieux, 34 s/ (GAY, Gloss, arch., ii. 343). 

SERPENT A PAVILLON m. Serpent per- 
fectionn^ par Coeffet en 1839. 

1839. Gaz. rnus,, 415: 'M. Coeffet, dc Oiaumont (pise) ... 

vient d'etabllr un nouvean syst&nc tres ir^feicux au 
rooyen doquel le SERPENT A PAVILLON produit tous seas 
pleans, de IB&BC nature, et bkn qgaux de fora et 
d*hanxxxue.' 

SERPENT-BASSONm. Serpent perfectioiin 
dont ie pavilion et le bocal e"taient en cuiwe 
(v. BASSON RUSSE). 

1857. L'OrpMm (15 nov.): "Void cxanme se oxnpceiit 
les corps de musique des regiments alkmands . . . SERFZKTS- 
BASSONS .,/ 1893. C. PIERRE, Fast, d'imtr., 398: 'Les 
traiformati<s des instruments 4 vent doooerent naissance 
... au SERPENT-BASSON, dit par la suite, BASSON RWSZ,, 
invente par J* J. Regibo, de LHle/ 

SERPENT CONTRE-BASSE m. Grand 

serpent imaging vers 1835 qui n'eut pas ck 

succes. 



[155] 
bee des Malais a SESCESCH. Sistre ^gyptien. 



SIAO 



1899. Gox. Mus., 415: T-es mc^cBS emi^oycs avcc 

tant de succes pour le tnBlxe et le oamct 4 pstoM ne 
pouvairat point coiveriir an SERPENT CONTRE-BAB 4 
cause de sa forme conique et de sa 0ande ouvtarture*' 



SERPENT RUSSE in, v, BASSON RUSSE. 
1861. PoMrfoocLANT, Oijf., iL 68; *3 bssaon 1 SERPENT 



SERPENTEAU m. Petit serpent employ^ 
dans les eglises. 

C^tyw Bknin. de serpent.) 
W2*. STENDHAL, Vw de Rtmmi, M, GUm. Le>y, p. 254: 

*Mais S'^tavino, Ie gros tambour, k mrmnma de 



1869. Ffrris, Hist, de h mus., i 294: *K!Imi a Iu r 
de$ le du eerit 

SESCESCH/ 

SESCHTAw. Psalt6ricaiturc(r.ScH2SCHDAii). 

1839, LIGHT. Dart Mm., it. 386: '... Sdiah-Ouli, 

FOrpfjee de la Perse, trouva znoyen de se 

le ferouche Sultan, en diantant k on 

psateka fepece de harpc 4 6 cordo)/ 

SEWURI m. Instrument arabe i cinq 
(v. textes). 

1780. LA BGDE, Essas sw k (mtnsn, 

380: *Lc SBWUBI a qtatre d'ader et une 

de hiton/ 1818. Era^rt Melth., ii. 367: 

dc CAi,issoNC3Ni qui ost monte de qiiatre d'ador 

et d'une cfe laiton. Cet TOtrumest ctoit en 

F Arabic," 1839. LIGHT. Diet. Mia., II 272: 

Espfee de cithare montec ck quatre cordes en et 

d'un rang de crdcs doabl en en 



SHARNA m, Hautbois persan, perc dc 
trous (u. SlNll). 

1S80. MAHHXON, Cot. Mus. Brux. f 102; *SiH*I ,,, OB 

le cuitive en Pcr ou H porte ie de SHAIA." 



SHARODE. 



vbiA. 



1880. MAHILLCW, Cat. Afus. Bra, s 132: 

Couiijc aduellanent k man de In* ik, 

p. 387: *SHAHUI>.* 

SHO m, Instrament japonals fait de dix-sept 
bambous (v. CHENG). 

(ftym. "Mot 

1880. MAHILLON, Cot. Mtp. SHOT., 2: e lajx. 734. 
SHO on SGHO-KO-IOUYK. Get instrument, dcmt h stmdtaw 
eat sonblaHe ati CHENG diinois ../ 1902. Js 

jury, Expos. 1900. Paris, p. 559; "Instnanenn 
II y a 14 un cbeng cw phii ec*cmet un un 
(fiikte i 7 trous) ...' 

SHUANG KIN, Gultare chinolse (P, tcxte). 

18%. MAHILLON, Cat. Mui. Brux. 118: 'Ckioe. 

KIN. Mandie trfa law et sonore 

octogcnikl. Dwix dcxities aordw cte soic** 

SHUH-SHUH m. v. tcxte. 



crare 



SHUSLA TO. Instrument oriental a ux ocrdo* 

1833. R. Mw., 267 (Mus. des Oneoteux): 'Le 

a sk ccwfes et a tsne gaaic avec la gudirfe.* 

SHU-TY. Hatdx>k chinok {m HIAHO-TEIK). 

1S96, MAHHXW, Cot Afor. Bnix., 78; on 

SHJ-TY/ 

SIAKU-HACHI ra. Flute 



1833. Rev. Mas., 267: e Sr la rous. iks 

UH est mi Bisfanicaeit 4 quatne 
ressemUancc awe k 



MAHIIX0M, Gat Muf.,Brux.., 4S: * 

|a|KKHis efire un erttzt 

bmiehe tiansvnale et k kuAe 

SIAO . Espfee de ftfite de Pan des 

Chinois formm dc tuyaux ck 

de bambou, 



, oat la m&m& amlAkm, 
Ie aAoae vuoces.' 



pen pres 



. Mot dunoi*.} 

1779, AMIOT S Mw. de 68: *Oa 

I'eicndue da Kcwi-tawE on 

Aiftsi au lieu dc daaax instraoseniSn on cut un vL usiwift 

instnwat t csw^me ck 16 tuysux, sfcimta 

nom ck SIAO/ 1779. ID. ft., 251: ^fVJF 1 : 

imi wAli,, i 259: s ... De e seze (de 

on wisa ttt kMttittcQeot <jtt*cw nonHB* KA&. 



SIFFLET [156] 

SIFFLET m. Petit instrument avec lequel on SIGUfi m. 
siffle. 

Derive" de si^er, du lat pop. siflare pour 



SIRINGUE 

Hautbois nubien. 

1809, VJLLOTEA.U, Des Jnsfr, des Bardbras et des Nu&iens, 
99$: *On s'y sert sussi d'un hautbois qu'on nomme 



XDI e s. La Dame a Id lic&rne, B.N. J562, f ft 19 v: 
'1. petis CHIFFLES d'ivoire' (Gopsp). XTO* s. De Vena 

k sv d'amor, 293: 'Uns princes se leva, un SIFFLET 
d'or avoit.' XOI fi s. 'Romance et postour. Bartsch, n. 
57,44- 'Cde enforce son dorenlot a la clokete et au 

SIFLOT.' a. 1309. JOINVILLE, ch. 114: 11 sonna un SIBLET 
et au son. du SIBLET saillircnt Hen de la sente de la galee 
quatre vins arbalestiers ..,' 1393. Meno^r de Pans, 
iL 293: 'Us sont tot reclames (ks eperviers) et rendent 
tost leur proie, et viement volontiers au SIFFLET et 
aiment leur maistre" (GAY, Gloss, arch., ii. 348). 1498. 
Inv. du due de Savoie, no. 1085: 'Un SIFFLET de gallee 
d'or.' 1522. C&mvte de t'ex&ut. testament, Judicq le 
Seraie, V* Baudart Rasson, A. Tournai; 'ling bncquet, 
ling CIFLET d'argent.' 1757. ANCELET, Observ. swr la 
musiqw, 40: 'Je n'ai exdu de ce grand nombre 
{d'mstrurjftents} que le SUTFLET: diacun a ses raisons.' 
1767* ROUSSEAU, Diet. Mus. (Oeutrres, vol. 22, p. 164, 
^dfc. 1793): 'On donne encore le rn&ne nom a un instru- 
ment qui sert a dormer le ton de 1'aocora a tout un 
orchestra. Get instrument, que quelques uns appeueot 
aussi choiiste, est tin SIFFLET, qui, au moyen d une espece 
de pistol gradu^ par lequel on alonge ou racoourcit le 
tuyau k votote, donne toujours a-peu-pres le ncieme sco 
sous la mtoe division.' 



SBFFLET DE CHAUDRONNIER m. 

Petite flute cie Pan dont se servaient les 
chaiidronniers. 

. De ^ffid et <ftoudron de ckaud&te* lat 



1636. MERSENNE, Ham. Univ., v. 228: '... On TappeOe 
ordinaireinent SIFFLET DE CHAUDROiwrER, pmrce ce que 
<SEUX qui sont de ce mestier en usetit et n sonnent par les 
zues.' 16%. FURET. Dicf,: 'Obaudronnier Un SIFFLET 
DE oiAUimaNNiiR est un sifflet compose de plusieurs 
petits tuyaux de fer blanc qui leur sert 4 se faire connoistre 
n criant par les rues/ 1723. S&VARY: 'Le SIFFLET DBS 
OIAU&RONNIERS est la flute du dieu Pan, c'est & dire^un 
instrument compete de plusieurs tuyaux inegaux, ordmaire- 
ment de sept* (GAY, Gfoss. arcft., ji. 348). 1780. LA 
BOIPE, Essex svr k mus., 22S: 'Flute de Paysan, ou Sunet 
<fe Pan ... De nos jours on. fappelle aussi SIFFLET DE 

CHAUDEONNIER.' 



SIFFLET DE PAN m, Sifflet compose d'un 
assemblage de tu^ux de difFerentes grandeurs 
!i6s ensemble (v. FLtJTE DE PAN). 

(J&ym. De siffet, et Fan, dieu de la 



1780. LA BOJ>B, Essai sur la mm., 22S:Hute de Paysan, 
oo SIFKLBT DE PAN ..." 1811. MoziN, IXct. fr.-dkm., 
ji. 659: 'SIFFLET DE PAN on de chaudroonier ..." 1818. 
JEmacL m4th. t ii. 370: 'SIFHJET DE PAN. Instrument trts 
anoen dont sonnoient Jes bergers et qu'on voit vendre 
a I^jris dans les rues, par ceux qui les font et qui en 
jouent II est compost d'une douzaine de tuyaux ...* 



SIGUERY* Instrument a cordes des Nubiens. 

1809. VILLOTEAU, Des, Znsiutm. des Bardbras et des 
Nubiens, 998; 'Dans ces contrees on fait usage d'une 
espece d'instrument a cordes, semblable au rebab, auquel 
on donne le nom de SIGUERY." 

SIMANDRE /. Plaque de fer ou de bois 

qui tient lieu de cloche dans certains couvents 

(V. SiMANTiRION). 

(jtym. Seinble devoir representer le 
sans doute par une forme moderne.) 

1887. GAY, Gloss,, 492: '... Instruments de bois connus 
en France sous les noms de cxecelle, ... SIMANDEE ou 
routelle.* 



SIMICON v. SIMIKION. 

SIMKION m. Harpe des anciens Grecs 
munie de trente-cinq cordes. 
(J&tym* Bu gprec oiftwctov, m,s.) 
1767. ROUSSEAU, Dirt. Mus. : 'Simrnicius inventa un instru- 

ment de fcrente-cttiq cordes appele SIMMICIUM.' 1802. 
KALKBRENNER, His*, de la mus,, 116: 'Us avoient ... la 
magadis de vingt cordes, le SEMICON de trente ou trente- 
cinq cordes ...' 1818. Emycl Me'th., ii. 371: 'SiMiCHON 
ou SIMICON. Cest le nom que la harpe ancienne portoit 
diez les Grecs.' 1823. BOISTE, Diet. Mus.: ' i SIMICON, 
s.m. Instrument 4 35 cordes,' 1854. BESCH. Diet. Nat.: 

'SlMXKION ../ 1887. SOULLIEK, Diet. Mus.: 'SlMIKION ... f 



SINDY m. Cymbale persane. 

1885* ADVIELLE, Mus. chez les Persans, 15: 'Le SINDY. 
Afasolument la merne chose que la cymbale. C'est un 
instrument d'accompagnement. Usit dans les grandes 
villes/ 

SINE KEMAN. Viole d'amour turque. 

1839. LIGHT. Diet- Mus., ii. 277: 'SrNE KEMAN espece 
de viole d'amour en usage en Tunjuie.' 

SIP. Fifre hongrois (v. HABORN SIP, TOROK 
SIP, et TARAGATO SIP). 

. Mot hongrois.) 



1780. LA BORDE, ssai sur la mus., i. 157: '... La trompete, 
buccina, se nomme KUXT en Hongrois, et la flute, SIP, etc. 



SIPOOKA /. Double flute russe. 

1862. J. ANDKIES, Precis de I'hist. de la mus., 203; 'La 
gelalka ou SIPOOKA, double flute semblable k celle des 
Grecs.' 



SIFFLET DE PAYSAN m, Sorte de Kaut- 

bois des paysans montagnards. 

1780* LA BORDE, Ess. sur la ntus., i. 275: 'SIFFLET DE 
PAYSAN. Instrument dont les Paysans Montagnards 

accompagnent la Comemuse, C'est une espece de 
Hautbois d'une settle piece/ 



SIFFLET PASTORAL m. Flute de Pan. 

(jtym. De tiffiet et pastoral, lat pastaralis.) 

1776. BQNANNI, Desc, des 7nsr. v 78: *Le SIFFLBT PASTORAL 

Le siffiet est un instrument tres usit^ des Paysans et des 

Bergers. 1 



SERJENION m. Piano vertical imagine par 
J. Promberger a Vienne vers 1825. 

(J^tym. Du lat. arena, sirene, etre moitie femme, 
moitie poison.) 

1829. Rev. mus., iv., p. 561 : *M. Jean Promberger, fabricant 
d'instrumens . Vienne, vient d'inventer un nouvel instru- 
ment qu'il a nornme SIRENION. La construction du 
SIRENION est telle ... qu'il puisse le disputer aux meilleurs 
pianoforte . . / 1839. LIGHT. Diet. MILS., ii. 279 : 'SiRENioN, 
s.m. Piano vertical invente par Jean Promberger, fabricant 
d'instruments a Vienne. La hauteur du SIRENION prise 
de sa base jusqu'a son plan superieur, n'a pas tout & fait 
quatre pieos de Vienne; son etendue est de 6 octaves.* 

SIRINGUE v. SYRINGE. 



SISTRE 



[157] 



SONNETTE 



SISTRE m. (Antlq.) Instrument de musique 
des anciens Egyptiens orm d'une tige de 

xne'tal travers^e de baguettes qui rendaient un 
son lorsqu'on les agitait (v. CISTRE). 

. Emprunt^ au lat. astnon (c/. CISTRE,) 



1762. Diet, de FAcod, ii. 731: 'SISTRE, Instrument dont 
les Anciens se servolent pour battre la me&ure dans les 
concerts. Le SISTRE 6toit un petit cerceau de metal, 
traverse de plusleurs baguettes, dont 1'ajptation produisoit 
un son.' 1811. MOZIN, Diet, fr.-aU., u. 665: "SISTRE ou 
CISTRE (Mus. ancien) instrument egyptien, fait d'une lame 
sonorc courbee en forme de raquette et traverses de 
plusieurs baguettes mobiles de m&ne mftal dont 1'agitatioo. 
produisait un son.' 1821. C. BLAZE, Diet. Ms : , ii. 258: 
BISTRE, s.m. Instrument de musique de percussion; nous 
i'employons quelquefois dans la musique mllitalre.' 

SISTRE DES MODERNES m. Instrument 

a cordes en usage au XVII* et au commencement 
du XVIII* siecle, analogue a la mandoline (u. 
CISTRE). 

(jfitym. Pour cistre, du lat, atom,) 

1818. Eneyd. Meth., ii 371: 'Sisnos DES MODZRHZS. 

Esptee de guitare qui valait mieux que ceHe qu'oi y a 
substitute, parce qu'elle avoit un son plus nourri. Sa 



est prohablernent une des causes qui font 
fait presque totalement abajndonner.' 

SISTRE DES NfeGRES m, v. texte. 

1818. Encyd. M&h,, ii. 371: 'SisrsE DES KfeGRis. Fer 

garni de grelots que i'an agite pcwr marquer le rfaytisme." 

SITAR m. Guitare hindoue a trois, six ou sept 
cordes pinches. Le manche est long et la caisse 
sonore, assez petite, faite de bols ou constituee 
par une calebasse. 

1839. LIGHT. Diet. Mus. i. 511: '(Instruments hirtcbus). 
L'iristnirnent appel^ SFTAR est presque semblaMe A ncttre 
guitare.' 1855. Rev. Mus. 237: Tai distingue" (ft 
rExp<witii) . des SITAJRS ../ 1869. FETIS, Hist, de la. 
Ms. ii. 288: *Le SITAR ft sk ou sept corcks pincto a 
Gt& invente ... par un Mongol de Delhi naming Qumir 
KhoBro/ 

SIYOU-TEKI m. Langue flute japonaise faite 

de bambou. 

1878. KRACS, Mus. au Japan, 48: 'Les SIYOU-TEKI cw 
flutes vertkaJes.' 18^. JAOCPOT, Diet. Mus., 213: 
"^nroxxTEKL Les Japomis appcllent SIYOU-TEKI, toutes 
les flutes vcrtkales ou mcme cellis que 1'on joue ccrome 
la ftute de Pan/ 

SKRUEBKA. Viole d'arnour au Caucase k 
trols cordes en sole et trois cordes sympathises. 

1893. MAHILLON, Cat. Mus* Bntx., 189: *On trouve an 

Giucase setts ie ncan de SKRUIBKA (violon) ua mstnimeat 
de forme sernbiable (au KEMANGEH ROUMY)/ 

SLENTEM. Instrument javanais en forme 
d'oiseau dont le dc est couvert de rayures 
qu'on frotte d'une sorte de percuteur en bronze. 
1896, MAHIIJ.ON, Cat. Mus. Bna. 127: 'Java, 798. 



SOMMEROPHONE m. Esp^cede saxhorn 
on bombardon fait par Sommer, de Vicnne en 
1843. Le son en etait doux et puissant. 

. Du noffl de 1'inventcur et gree jtm$ s son.) 



1861. PONT^COULAKT, Org. s Ii. 425: '&HISIKT, prodinslt 
Fmstrument 4 boca! nomm Eupitcmiura ou Barytoo ... 

C'esst le mtee instruirKrit qui pccta aui ie mm dc 
jwa auteur SOMMEROPHONE.* 

SONAJA. Tambourin au Mexique. 
(Jiiym, Mot espagnoi.) 



SONG m, Trornpette des Brahminct. 

1S39. LICMT. Dart Mus, f L 516: "Lm plus imtru* 

rnmta dont les brahmijies font dan*; leurs 

soot Ie 9OKO et le GANTHA. Le et un 

lequdi lit de toute leur force pour It; 

peuple,' 

SONNAJLLE/. Qochrtte, jrrcbt qu'cw niet 

au cou des betes, aux colliers chevaiux, etc, 



(lilym. D'un latin 






. Gfoss. kt./r. B.K., i. S42f>: ^NoLA, 
J29^. 1%. de Marc Pd, 98. Rota; *It portent wne 
cmture toutc j>leinceiviron C|SONAILLE par ce Qe I 

vont qt t il oi dc longe.* 1723. CAL&IIT, 

DusertatioRs* 126.- *Lcs troj{iodytea det 

SONNAIJJJS au col dc fairs animaux/ 



SONNANTE /. Cariiicm de 
en usage autrefols en A!!emagne (u. 
D^rivi cfe sonncr.} 



1767. Diet. As Sctoioes, Tone iv des no. J: 

*SCKNNANTES (avtc baguettes).* 1855. Diet. 

Mus.: ^ONNAKTE, s.f. Espfc cfe carffloa cu 
d'airam omi|X ck 12 timbres de 

que 1'on tape avcc tiae <fe mital. Get 

est trts aickn on s'en sett auj 

rtotajrznoit cxt AIlttiMgne *. surtout dbns Its 
mHitaires, 1 



SONNEAU m, Qcchette, an 

Age. 

&M de 



1451. Amoa. JJ, 185, pitee 221: ILIng 

dcmt ils sonnoKnt que par nuxt est propicr/ 155$* 

NICLAS MAITIN, Notk ft Chonacns, id. 1555, p. 29: 

*E>8 

NOIB fer> 
Peiainms aux 
Da petto 



SONNERIE /. La des d'unc 



Le& 



SONNETTE/. Petite cloche. 

an con des olscaux, des betes, etc,, on an 

des tambours. 

. IMrh^ de wnwr.) 



Derlvi dc 

1823. BOISTE, Diet. Univ.: * 
d'tnie 



, JAO^DOT, Diet. Mas.: "SOKAJA ... Cest un m 
en terre ante et i manche qui serwtit oux accie&s 
du Mexique, pour leurs danaes.* 



c. 1235. HUON Mfcy, TflMrwrfwent 675: 

"Un jmweftccl at en kace De sea qua ft* 

beans Qji'a btz de sok et Uot 

au fust; Et per ce que fest, Ot 

et campandlw Es arrosa ct noveUet.* c. I28B. 

RomEB. Vie Sfe. Mom f ., Oemw, p, 226, 

'NeEcxwimtscwiTiaai/ 1314, 

Raman de Fain*!, 713: 

'Et au 

Au sonaet et ncciikr 
1393. de Paris, ii 315; Xw 

(I i'lpcrvierl so gets et |G C^o, artfi* 

il 355). XTV