(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou"

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



DICTIONNAIRE 



r r 



HISTORIQI'E ET GENEALOGIQUE 



DES FAMILLES DU POITOU 



^ .r .i. \, ^ 









^ - ** - ' 



: :\ 



]J,5 



i * 
. .1 



:: 1 ' 



■ i 



'V 



;'l 



/ DICTIONNAIRE 

(Jiy HISTORIQUE ET GÉNÉALOGIQUE 

DKS FAMILLES DU POITOU 



PBEUIÈBB ^DITIOH 



FBu H. BEAUCHET-PILLËAU et pbu Ce. de CHËRGë 



SECONDE ËDITION EHTlERBHEHT REFONDUE, CONSIDÉRA HLEHENT AUGHENTËE ET PUBLIEE 

i-KU H. BKAlJCHKr-FlLLKAC ki I'aui. KEAl'CllE T- FILLKAl' 
vite te i;uiicuuai du 
HH. Hl'. (I KT 11. BKAUr.irKT-KILI.KAr 
DE PIDSIBUSS milBRKS DES SOCIÉTÉS SAVANTES DE LA fROVIHCE 

IT LA C0LLAB0RATIO^ POUR LA PAKTIB HBIALDIQUE 

M. M\liiu;k iiK ^i^)UlT^:pA(;N(^^ 

TOHK TH0I8IÉHE 



POITIERS 

SUCIIÎTI- KKAM.AISK HIMl'RIMKlt I K 1:T 1)1- l.l HiS A I li I !■: 

fi BT 8, BUB HENRl-ODDIN 

siPTEHune 1905 



^ % ^ 



k y _ ' -i 



• / 



' . j 



\].5 



.1 :: 1 



.'•'V 

.•■w- 



■ / 



■i 



: ■! 



DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉNÉALOGIQUE 
DES FAMILLES DU POITOU 



DABBAVB. — Famille anricDne ae l'nrrou- 
ditiemcDt d« Hell«, '(Di adonné en 1189 un dfputiaui 
£U1K généraux. 

BUion. — D'après ud cacliel : d'azur au thetron d'or, 
2 étoiles en chef, et en pointe une harpe de mime. (Arcb. 
de ta Houlière.) 

Oabbaye (Jean}, babilanl i Kiiirt, fui lémuin 
CD 1379 d'uQ accord passé entre Robert Esriisllard et 
U* Jean Unffeteau, de NiorI, son beau-Frère. (l'Ièc. orig. 
V, 5S1.) 

Dabbaye (Louis), notaire i S>-CoulBnl(Deui- 
Sèires), liiaît en 1699 et fut inscrit d'office dans l'Ar- 
Diotiai général aiec le hlasou da faniaisîu : d'or b une 
église de gueules. 

Dnbbaye (Jacques), que nous rrojons fils du 
précvdeni, fai notaire et procureur 1 Hellc «n 1140, el 
ent ponr enfani, de Julie IIobeiit, Louis- Jacques, qui 

Dabbaye (Louis-iacqucs), né à Melle en 1736, 
fut re^u président au siège rojal de cette Tille par let- 
tres de provisions de 1762, et acquit dans ces Tdoc- 
tions une noloritlé qui attira sur lui l'altention de ses 
eancilojens. Lors de U création des assemblées iiro- 
linciales en 1787, il tut nommé ineiuhre des conimuDes 
k l'assemblée d'élection de S'-Haiient et Bi juilie de 
ceui qui se réunirent i l'oilici-i en 1769 pour nommer 
des députés aui Etats généraux. Il fut un des députés 
du tiers-état dn Poitou el se rendit iuimédialenienl 
a Versailles, où il prit psrt i la lérificalion des 
pouvoir* et signa aice ses callègnas le document célèbre 



par la mairie .de S'-)ean-d'Angélj. Les documents qui 
nous ont sem sont : les eiiraits drs anciens registres 
parois^iaui de Nioii, {tradeusenieot mis k notre dis- 
piisiiiun par feu M. ti. Laurence, une sentence de M. de 
Maupeuu du 22 mnrs 1700, donl nous possédons la 
minulc, l'Armoriali des maire:: de Niort [lublié par 
M. Buuneau, dans les Mi^moires de la SoiMclé de Slatisli- 
que des Deux-Séires (qui contienl divers renioignenienls 
inexacts), el les nnles recueillies par nous. 

('ette famille ayant eu k la mAnie époque plusieurs 
cousins parlant le même prénom, il est Ir^s ilifflcile de 
distinguer les braucbes, (t la Blialiott présumée est fort 



it du Jeu 






Son élit de santé étant très prêt 
niUsIon te 3 dot. I7S9, c'esl-à-dire 6 mois k peine 
après son éleclioD, et ■« ratlra k Poitiers, où il mourut 
le 10 jauT. 1318, Agé de 82 aoi. Il avait été nommé 
par le Roi, en 1790, l'un des commissaires chargés d'or- 
ganiser le département des Deux-Sèvres. Il aiail 
épousé le 11 janv. 1763, k Poitiers, Harie-Thértsc .Dis- 
champs, fille de Jacqnes, procureur, et de Harte-Loutse 
de Venassier, doni il eut postérité qu) était encore 
représentée en 1889 par Jicuues Dabbaje, simple cul- 
tivateur peu lettré, leqnol habitait encore la maison occu- 
pée aairefois parle netaire son a'ieul. (V. Arcli. Politi- 
ques dea Dein -Sèvres.) 



mrtm.mwmmMmj^^i'w, — Fiinille dc l'écbeviaage de 
Niort, qui a donné ' — 



DAB1E.LOIV. _, 

Niort, qui a donné k cette ville plusieurs manDs si 
écbavins. Nous la crojons différente de la famille D«- 
■ILLON 00 d'Abillon (voir ce nom), qui fut anoblie 
Dkiiomn. Histoiu r GiHiAL. ims Familles 




Blason : d'aïur à trois papillons d'argent, a, 1. (D'Uo- 
lier, Arm. du Poitou.) DM 
brielDabillonk Niort, en 169 
par François Dabillon, ancii 
en l'arlemenl. On a écrit par ei 
< d'argent k 3 papillons d'or s. 

Dabillon (François) était pair de 
la ville de Mort dès 1S33, d'après les registres de 
délibérations. (Laur.) C'est peul-èira lui qui en 1545 
était marié i Colette La Rofbse. 

Dabillon (Renée) était mariée en 137^ k Odet 
Savignon. Elle est dite en tû83 Dame de Villefollel 
(D.-S.). 

Dabillon (Philippe) élaii en lliSQ pair Ou corps 
de vitls de Niort, d'après les registres des délibéralions. 
<ld.) 

Dabillon (Margucrile) ac maria avec Jacques 
Allonneau, dont elle était veuve le IG avril 1583, Jour 
oli elle cunsentsii II un' échange avec Franvoia Ajmer, 
Ec, sgr du Curniou. (G" Allonneau.) 

Dabillon (Michel), procureur Fabriqneur do la 
p>» de Gripl (D.-S.), reçoit, le 30 nov. IG9I, dc Jean 
Papinaolt, habitant de cette paroisse, 7 licus, S sols et 
Il dmiiers. (Pièc. orig. dos. 64907,) 

Dabillon (Ociavien) épousa Françoise de Bodr- 
[40ALB, D' de Beauregard, qui est dile bisaïeule mater- 
nelle de Claduk Dabillon, veuie de Jacques Bereau, 
s' de la Rochelizon. L'une el l'autre sont mentionnées le 
22 nov. Iii93 dans le contrat de mariage de François 
Januel, s' de la Chevallerie, avec Claude Pichot, Hlle 
de Itené, et de f rancoise Bereau. (Chroniques Bas-Poit., 
1887, 38.) 

Dabillon (René), marié i Andrée Cobschcin, 
mourut le 18 août 16*7. Il eut pour cofanls : 1" AndbE, 
né le 5 fév. 1^99; !• Louitib, née le S8 auiU IGOO, qni 
épousa Pierre Caseau ou Gaieau, du pajs du Maine ; 
3° Jeanne, 4' Jacquette. (Leur.) 
Dabillon tJean) élail le 9 juin 1614 époux de 
•u Poitou. — i. m. 1 



PAnnx.or^i 

kadii, t' de Pascouinay, cl de Louise Vigier (3* deg., 
§ I). CepaDdoDl il n'esi [»» nienliuond STec les aulres 
Gis d'AndrJ dins la liste des enTanis d'échevins de 1609 
(Gonget, 168), ei il poumit tire un neiea. Il était 
reeeieur de la ville de Hiort cd 1644 (Augier de la 
TEiTtudière), fui nommé maire la 31 mai 1626 et 
iDainlIf le 11 juitL <C. Haupeou.) Le 26 ftoAt 1630, il Tut 
puJnude la place d'échevio laissée lacaulepar la mort 
de Noil Piel, s' de Cbizon, et dis le 14 juin de la mime 
uoée il aiail déclaré au grelTe de t'fleelion do Mort 
qu'il ealeodail viiro noblemonl. (Ici.) Il ohiini décharge 
de lerrice an ban des nobles du Poitou le 15 tél. 163S. 
(Id.) Eo 1606. il t'éuil Tait adjuger les fief el sgrie de 
Cbaillé, saisis sur les héritiers de Frantoii Cbabut, qu'il 
réirocédB en 1616 ii Laurent Chabot, échei in de Mort. 
(1. D.-Sèires, E, Sep' Ï37.) On le trouve lo il juin 
1616 chargé de l'admiai^tralion des oumâneries muitl- 
dpales. Dès le tuois de jani. 1 623, il était lieutenant de 
la première O' protestante (I^ur.), et décéda aisni lo 
2 juil. 1656, où il tut remplacé dans sa charge d'éche- 
ïin par Pierre François, »' des Barrières. (C. Blaupeou.) 
Le 26 déc. 1660 il fut rail inveoleire de ses biens i la 
requête de sa veuve et do son fils Jean. De son mariage 
contracté avant 1613 avec Margueiile l>AïTuaEÀL-, il 
laissa : t* Jkjin, qui suit; 2> Harudeiute, nie le (9 fév. 
1615, qui vivait encore en 1641; 3' Hauix, née le 16 
août 16n;4° AsNK, née le 6 «v. 1618 ; 5-Madki.eini, 
marraine eo avril 1621. 

4. — Dablllon (Jeati), s' de la Toulière, ae 
maria le 20 aoAl 1634 avec Marie CHiunnCAU (Hassoii, 
nuU k Niort). Il eier<;aii alors, et encore en 1651, les 
fonctions de procureur postulant pris le siège layal île 
Mort. 11 reçut le 15 sept. 1G35 uo ccriilical sigod 
Uaneij (C Maupsou) le déchargeant d'asaisler au bau 
convoqiié cette dite snuée. Le 4 juiL 1656, il déclarait 
au grcfTe de rflectiou de Niorl son intention de vivre 
nablemeni, et le 23 ddc. 1660, se qualifiant de l'un des 
écbevins de Mort, il produisait, ainsi que Uai'ie pas- 
tureau, sa mère, ses titres par-devant M. Antoine Dcvil- 
tiers, élu h Niorl, subdélégué do H. d'Argaugcs, com- 
luissaire député pour la véiirication des liirei de 
noblesse. Il recul alors une oi-donnancc lui donnant 
acte de sa préseu talion, à la charge de les repni- 
senier toutes les Tois qu'il en serait requis. Le t*' ^e]il. 
1661, il receisil du garde au trésor rojal quiilïvnce d'une 
somme de 1500 liv. versée par lui pour ilre majnlenu 
noble avec sa mère. (C. Maupeou.) Il mourut le 31 oct. 
16S0, égé de 72 ans. 

De son mariage 11 eut : ]■ Jean, né le 7 jaiiv. 1636, 
se fit carme el mourut à Niort chez son pire, te 13 ilic. 
1667 (Reg. N.-D.>; 2» MiHiï, naquit le !■' août 1631, 
el épousa le 3 nov. 1683 (Thibault et Buucher. nol. il 
Nioni César Cojaull, Ec, s' des Moriniéres; 3* Fiias- 
çois, né le 13 avril 1643, qui était procureur au Par- 
lement de Paria en 1683-I6B7 et fit inacrire son blason 
ï rirmorial de Paris en 1698; !• PtEHKE, Kc, né le 19 
juil. 1644, mourut le 18 déc. 1661 et fut inhumé 1 
K.-Dame; 5' Fraucoisi, née le 2t déc. 1645, d(eédc( 
te 1 juil. 16*6; S" TousBAiNT, né lo 25 fév. 1647 ; 
T Anne, nés le 7 oct. 1618; S" Jacuues. né le 30 ma 
K5D, décédé te S aoiit; 9* GAaniEL, qui suit. 

Dans te pulage de la auccessiou de Jean qui eui 
lien le 12 nnv. 1681, François, Gabriel ei Marie som 
seuls cités comme partageant eel héritage, 

S- — DabllIoD [Gabriel], te, sgr d'Aislre - 
Romagné (S'-Florenl), la Noue el la Filloirie, né le 21 
sept. 1651. assista au ban .le la noblesse du Puito< 
convoqué «al6S9el servit dans le 1" escadroa. (F.) I 
K maria la 30 jain 1686 k Usrie-Aane FritA (Rajmooi- 



tkABiLLiOnr s 

el Levesque, noL i Niorl\ partagea avec sa sceur Uarie 
la succession paternelle eu 16S1, el fit inscrire en 1698 
ECS armoiries t l'Armoriai de Niort. 11 avait versé an 
Trésor rojal lasommede 1,500 liv. (quiliance du!2D0T. 
1692) pour Cire maintenu dans sa noblesse. Hais H. da 
Maupeou, par ordonnance du 22 mars 1700, a allendii 
la dérugeaoce de Jean DahilloD. procureur postulanlau 
siège rojral de Niort, doDl Gabriel son dis ne s'est point 
fait relever, It déclara déchu des privilèges de no- 
blesse 1. Gabriel mourut lo 2 aoai 1701, ï l'Age do 50 
un*. Sa veuve acquît en 1114 uno rente sur l'Hûiel-do- 
Ville de Paris, (Pièces orig, 2,) De ce mariage vin- 
rent : 1* M AU] E- An MB-( Françoise), née le 4 nov. 1681. 
qui épousa Louis Douicci, avocat en Parlement, lequel 
reçut en 1132 le rembuursemeut delà rente sur l'Héiel- 
dc-Ville de Paris (Pièc. ori^. 2] ; 3* HAniE-t'.ABniEi.LE, 
néa te 4 juin et morte leSocl. 1690; 3° Hamg-Jeanne, 
née lo 33 juin 1G9I, mourut te SI mars 1695; 4* Ga- 
DHiBLLE-HniRiBTtE, liée le 10 aofll 1693, morte te 1*' 
aoM 1702; 5» Jkan-Ren^, né le 31 aoai 1693, décédé 
le 11 sepi. 16D6. (Laur.) 



8 IV. 



Bramchb db t.A NoUHB. 



2. — Dablllon (Vincent), s' de la Gmvetlc, 
que l'on croit (mais cela est douteux) fila puîné de 
François (!•' deg,, ? I), servit, dil-on, commo archer 
dans la compagnie du C du Ludc, puis fut jngo-con- 
sul â Niort en 1585. (U, F.) Ilaasisu le lOnov. 1597 au 
mariage de la fille de son frère ! Jean, avec François de 
Veillecbète. Marié vers 151S ï Jeanne Pelletier, il en 
eut au moins ; 1' Mahie, née le 23 sept. ISlti. vivait en 
1616 ; 2* itENÉB, née lu 11 oct. 1317 ; 3* Louise, née 
le 34 déc. 1579 ; 4' Toussaint, Ec, sgr de ta Grn- 
velio, né à la Itev£llsnn, marié (ou peut-i!tro son fils) le 
jjuil. 163! à Jeanne PiSToa EAU. (Ce sont les seuls ou- 
fanta nieulionnéa par H. Laurence; mais nous pensons 
qu'il jiourrail avoir eu aussi : j' François, qui suit.) 

3, — Uabllluii (Frani;ois), Ec.,sgr de la Noulic 
dès 1390, paraît avoir élé fils de Vincenl, car o . re- 
trouve parmi se» eotanis les priSnoms do Vincent cl de 
Toussainl. 11 fut pair de Niort en 1611, maire en ISll, 
écbavin en 1630. U épousa lcS0mar'< 1605 Anuc de 
VeillechISik, fille de Piorre, a' des Essans, et •h: 
Françoise Lamy, avec laquelle il fit uno donation mu- 
tuelle le 2 aoM 1622 (Novion, nol. li Niort). 11 en eul 
au moins : 1' ttsnt, ai le 31 ort, 1608 ; 2- Hadelej:ie, 
qui fut marraine de sa rceur Aoue en 1617 ; 3* Eli- 
sabeth, née le 26 marsleiO, mariée le 1 fév. 1633 ii 
Philippe Berluud, Ec, sgr du l'Icssis, cl décédée le 
21 jiiit. 1635 ; t*Vi.NCSNT, né le Sli mai 1611 ; 5° Jean, 
né le 24 mars 1613 ; 6* Françoise, née le 3 nuv, ma ; 
7» Anne, née le 1" mars 1617 ; S» Fhançoh, né lu 2ï 
mars IGlB, décédé lo 13 août 1611. ost qualiUé Ëc, 
sgr de la Nouhc, dans un acte de 1636 ; 9° Tolssaint, 
né le 19 oct. 1620. (Celle branche paraît s'être élciuic 
k cette génération,) 

§ V. — Adtre Branche. 

2. — Dablllon (Jean), s' de Boishardon. aliét 
BoishourdoH, el de la Gravelte, Is Reviliion (D.-b.J, 
présumé Ûls putné de François (1" deg., S I), mur- 
chand, fut pair et bourgeois du corps do ville de Niort 
en 1577-1581. Il avall épousé U 1" oct. 1366? Made- 
leine Arnailokt, fille do Jean, el de Hurgnerilc Faudry, 
qui était remariée en 2" noces à Jean Coyauli, s' d<' 
Santé, lorsqu'elle lesia le 13 janv. mit. Jean cul pour 
enfants : i" Jeanne, née le 14 fév. 1311, uuniméc dans 
le lastameiil de sa mère. Elle épousa François de Veil- 



W^AG\J1K 



I>AGUIIV 



9 



la Ferrolière ; 4* Louise, née le 25 août 1GG3, mariée 
le 17 janT. 1695 k Jean Dccemme, lieutenant en iVIcc- 
tion de Niort ; elle mourut le 20 sept. 1740 ; 5*> Marik, 
née en 1668, D"* de la Goupilièrc, décédée le 8 mars 
1738, à 71 ans ; 6» François, né le 2i fév. 1669, mort 
le 9 mars 1674; 7» Pierrb, né le 20 sept. 1670, mort 
le 22 ; S» Marie, née le 10 sept. 1671 ; 9* Alexandre, 
né le 20 sept. 1673 ; 10* Marie, née le 30 août 1676; 
11» François, né le 1" décembre 1678, qui a formé la 
branche de la Roche de Naide, § H ; 12* Henri, né le 
24 féf. 1680; 13*> Catherine, née le 21 fé?. 1681 ; 
U» Pierre, rapporté g IV ; 15* Angélique, décédée, 
Agée de 3 ans, le 5 déc. 1685 ; 16« Gathrrinb-Paulb, 
née le 26 no?. 1685 ; 17° Françoise, née le 13 avril 
1687 ; 18* Jacques, né le 25 ort. 1688, chanoine ré- 
gulier deS^Augusiin, prieur-curé de Juillé (1128-1754); 
19* Louis, né fers 1G90, décédé à Poitiers le 20 jiiil. 
1710 (N.-D. -la-Petite); 20» sans doute Renkk, D"* de 
la Goupilière, vivant en 1729. (Laur.) 

3. — Oa^uln (Pierre), sgr de Lonsard ? né le 
31 oct. 1662, lieutenant du prévôt de Valenciennes et 
subdélégué de Tintendance en cette ville, épousa Marie- 
Anne-Eléonore-Thérèse Duforest, dont il eut: 1*^ Pierre- 
Paul, né le 14 juil. 1699, chanoine de N.-D. de Gondé 
et curé de N.-D. de la Chaussée k Valenciennes ; 
2* Laurent-Hyacinthe, procureur du Roi en la maî- 
trise des eaux et forêts et échevin de Valenciennes ; 
3» Marie-Jeanne-Joséphe, 4* Marie-El^.onorb, D' do 
Beauregard, habitant Valenciennes et mandataires de 
5» Jean-Baptiste et de 6« Louise, leurs frère et sœur, 
par procuration du 12 nov. 1131, re^ue Waroquier et 
Defasseau, n"* k Valenciennes ; 7* Pierre-Laurent, 
sgr de Lonsard et de la Goupilière, magistrat k Valen- 
ciennes,qui épousa Marie-Jeanne-Josèphe DAOuiN,que Ton 
croit fllle de Pierre, et de Marie Pcrot (3* deg., § IV). 

§ II. — - Branche de ïï^Al ROCllK I>R IVi%IDK. 

3. — Dafçiilii (François), sgr de la Roche de 
Naide, né le 1*' dtW;. 1618, fils putné de Pierre et de 
Louise Piot (2« deg., § l*') .Doc. Jousiard), marié le 
4 juin 1717 k Elisabeth Perot, fille de André, procureur 
fi.scal de Souche, et de Catherine Rinet, en eut Fran- 
çois-Laurent, qui suit. 

4. — Da§;uln de la Itoclic (Fraiiçois-Lnn- 
renl), sgr de la Roche de Naide. né le 1*' fév. 1118. 
partagea en 1735, comme seul héritier de son piTC, 
la succession de Louise Piot, son aïeule, ce qui prouve 
bien qu'il était de cette branche. (Doc. Jousiard.) Il 
assista en 1149 eonimc cousin germain au mariage de 
Jacques Thibault, fils de xMarguerite Daguin (2*dcg., 
f^ I). Il fut nommé conseiller du Roi et maire de S*- 
Maixent en 1741 (alternatif) et perpétuel en 1758. 11 
fut renommé encore par brevet du Roi le 13 juil. 1115 
et encore en 1180 et 1190. En 1181 il fut député du 
Tiers-Etat k rassemblée provinciale du Poitou, et décéda 
le 22 messidor an VIII (1800). H avait épousé, vers 
1140, Marie-Louise Brinet de Sors (ou Desors), dont 
il eut : 1* Elis\rrth-Marir, née en 1143, décédée en 
1828, qui épousa Jean- David Gaudin, s*" do Maisonneuve ; 
2o Jacques, né en 1145, décédé en 1803 : 11» Pierre- 
Geoffroy, qui suit ; 4* Jacques-Augustin, rapporté 
§ 111 ; 5* Catherine-Geneviève, née en 1148 ; 6o Ma- 
deleine-Catherine -Geneviève, née en 1149, décédée 
CD 1775 ; 7° Laurent-François, né en 1750 ; 8* Fran- 
çois-Laurent, né en 1152, décédé en 1810 ; 9' Louis, 
né en 1153 ; 10* Madeleine, née en 115.-i, décédée en 
1806; 11' Bonaventurb-Jacques, né en 1151, dérédé 
en 1168 ; 12* Geneviève, née en 1158, décédée en 



1112 ; 13* Marie-Victoire, née en 1159, décédéc en 
1162 ; 14' Louise- Agathe, née en 1162, décédée en 
1829, épouse de François Herpon ; 15* Joséphine, 
née en 1163, décédée en 1841; 16* Madeleine-Loiise, 
née en 1166, décédée en 1112. 

5. — Dag^uln (Pierre-Geoffroy ),Ec. , sgr du Coudray, 
nék St-Maixent, y fut baptisé le 20 janv. 1146, et servait 
en 1115 dans les gendarmes de la garde du Roi. 11 ha- 
bitait le Coudray-Chauvin (Pamproux, I).-S.) lorsqu'il 
épousa Thérèse-Elisabeth Poignand, fille de Etienne- 
Joseph, si* do la Séguinière, et de Marie-Caihcrinc de 
Sauzay. Nous ne leur connaissons pour enfant que 
Pierre -Louis, qui suit. 

6. — I>a§;uln (Pierre-Louis) se maria le 13 sept. 
1819 (Jacques Pellctan et Blanchard, not. k Vitrac et 
Mazcrolles, VA\^*) avec Thérèse Roux de Rriliiac, fille 
de François, et de Marie-Fleurance de Chevrcux (Not. 
de Jousiard), dont il eut François-Charles, qui suit. 

7. — Oafçtiln (François-Charles), marié en 1849 à 
Marie-Anne db Jouslard, fille de Amahle-Lubin, et de 
Marie-Adélaïde Garnier de la Coussièrc, en a eu : 1* Louis, 
lié en 1850 et mort en 1854 ; 2» Thérèse, née en 1851, 
qui a épousé en 1810 Charles-Edmond de Jousiard ; 
3" Maria, née en 1855, mariée en 188U k Edouard 
Gardrat ; 4* Gabriklle, née on 1863, morte en 1866. 

§ m. — Branche cadette DE L./%.ItoCilK. 

5. — I>agpiitn (le la no<*lie (Jacques-Au- 
gustin), Ec., sgr de la Vallée (Dompierre en Aunis), 
né en 1141, fils puîné de François-Laurent et de 
Marie-Louise Rrunet (4« deg., § II), fut gendarme de 
la garde du Roi en 1111, et prit sa retraite le 2 sept. 
1119 (congé signé k Lunéville). Marié k Françoise- An- 
gélique Gcilhdtin (notes Jourdan), il en eut Augustin- 
Jean-François, qui suit. 

6. — Dafçuln (Augustin-Jean-François), décédé 
en 1821, avait épousr N.... dont il eut : 1* Marie-Adèle, 
née k Dompierre le 12 déc. 1801, décédée en 1850, 
mariée en I*î.'U k François-Léon Palustre, capitaine d'in- 
fanterie ; 2* Aioustin-François, décédé en 1S45 sans 
postérité ; 3* Joseph, qui suit. 

1. — Oapciiin (Jt>'^P|'b), né en 1S11, décédé en 
1S89, a eu Pllcukrik, mariée k M. Viaud. (Notes de 
M. Léon Palustre, 1S94.) 



§ IV. 



Branche de MlORX. 



:L — Dafçiiln (Pierre), sgr de Comblé, fils puîné 
de Pierre et de Louise Piot ^2« deg., § I), né le 1"' juil. 
1682, fut procureur du Roi k la maréchaussée de 
Niort et (Wwédii le 1" juil. 1l3î). Il épousa, vers 1115, 
Marie Perot, qui, rét.inl veuve, fit une déclHiation de la 
métairie du Ballet (S'-lillaire-sin-rAnli/e , vers ll.*i5, 
au sgr de Denant), dont il eut : 1" Maiiik-Loiise. née le 
15 janv. 1119, dont lu marraine fut Loui-^e Daguin, 
sa tante ; 2* Marik-Françoise-Paule, née le 30 mars 
1121, épousa le 31 janv. 1146 Louis Esserieau, s' des 
Aortes (S*"-Pe/.enue, D.-S.) ; elle vivait encore en 1181 ; 
3^ jAcyuBS-ArfiusTiN, qui suit : 4* croyons-nous, Marie- 
Jeanne-Josèphe. mariée k Pierre-Laurent Daguin. s' de 
Lonsard, échevin de Valenciennes. 

4. — l>nf(ulii (Jacques-Augustin), capitaine aide- 
major dans les Grenadiers royaux du INiitoii. Chev. <le 
S»-Louis, épousa Marie-Louise TiiinviLT, et mourut le 
28 juin 1185, étant veuf et ayant eu : l' AruusTiN- 
Céleste, 2» Marie-Modkste, 3" Armand-Marie, qui 
naquit le 8 juil. 1165. ^I.aur.) Nous n'avons pas d'au- 
tres rcDNcigncments sur cette branche qui subsiste, 
croyons-nous, k Niort. 



13 



DAIEX.ON (de) 



DAUXiOni (de) 



Cd^od Bouhet. D'apris une noti 
Sauie9tre(D. F. 86, 9j\ il ffaa: 
qui ^lait firpur de la femme de Jean Rlianlt, Ec. sgr 
d'Afron (près Vouillé, Vien.). dont il eul : 1* Jbàn, 
qui suit ; 2* Jac>)[.'es. qui a farmé la brioche do Cliar- 
tsbauchîi'e, 911 ;:i' CrroNNi, loi» les Irais nientioiinfa 
din« un partage Tait k Angers Ir 17 juil. It43. (D. P. 
86, 9â.) Son lestamenl el celui de sa femnie Chris- 
tine Favereaa se trouvent aux Arch. d'Angers (E. 2(88). 
Il M maria peul-Hre 2 Foi). 

4.— Dalllon(Jean de), Chei., s^rdaDaîllon. la 
BoulajeT(r,haudronenAniou)parhériugedeJBanBoiihei, 
an Rnuer?snnoDcle7fitaieuàMircbeauen titi, pour 
le fief de Vtraiy, situé i la Roïhe-de-C!iii*î, qu"i1 tenait 
k cause de sa seconde femne. (Noms fdod.) C'flaït no 
personnage ronsidllrable, possédant de nombreux do- 
maines eo Anjou el dans U Gilioe, comuie on le *aii par 
diiers documeuli des Arrh. de la Btrre-(l[, 471-16). Il 
passa un acronl en I4IJ5, eu sujet d'noa rente sur Pnî- 
chaut. qui lui ^liii duc à sa maison de Breasaire, tt Ht 
un acte pour une msiion k Parthenij le 23 Jnil. 1460. 
C'est lui sans doute le Jean de Daillon qui fut remplacé 
an han du PoiiDudel46T par 3 archers on brigand in ters 
sous les ordres du sgr de la Gr»Te. (F.) Hiii il «iill 
décédé avaul 1412, époque d'un btcu de Vemajr par sa 
Teuic. Jean de Haillon épousa : I' lers 14â0, Anne 
RoDHit^n, fille de André. Chei., sgr de la Rousseliére, 
et de Jeanne Poussard ; S* vers 1430, Catherine Escha- 
LtRii, TeuTC deTliiband Ooulard, Ec. sgr de Bille. Illl* 
de Jean, f..:., sgr de Uallli'. et de Héliellc Gnl>et. Elle 
(esta le 3 juin 1456 et lit un codicille te 25 juin (418, 
étant leuie el sans enfants, oli elle fil dlrendons k ta 
chapelle dci Eschalird, i S'-Laurenl de Punhennj. 
(Arch. la Dnri'eORu 1" lil Jean eut au moins Louis, qui 
suit. 

5. — Daillon (Uuis de). Ec., sgr de Daillon, eut 
par héritage de t'en oncle Jean Roubaud le cbùleau de 
Craianes en Ssintonge. qu'il vendit le 10 oel. 1441 k 
Jean Aiarie, Ec., sgr du Fief. (RuI. Arch. Sainl. 3.) Il 
fut eontoqué pour le han des ehilellenïes de Vibiors el 
MtuléTrier, le 32 TéT. 1411, el déclara posséder 600 lit. 
de renie. Il fut obligé de sertir en homme d'armes. Il 
épousa, croTons-nous, vers 1440, tt... A»Kr(A«T. lille de 
Jean, Ec. sgr des Kovcrs-Aruenart (Martigné-B riant), 
dont il eul au moins ;' 1- Thovis, qui suit; 2° Gil- 
lette, mariée vers 1410 k Jean Esrhalard, Ec,, sgr de 
Maillé, et, cmjons-noiis, eu 2"' noces, à Jean de Puj- 
louer, Ec sg'r de la Barholiére, viianl en 1500 (F.) ; 
:l' Jean, Ec, marié *ers 4410 k Caihrrine Esckalamd. 
Hlle de Jean. Chei.. sgr de Maillé, et de Calherine de 
Il 9 cntaula (d'après une noie 






IIS). 



S. — Daillon (Thomas de), Er., sgr de Daillon, 
Béligué, Resligné. de» Nniers-Anicnart, etc., fit aie» de 
Méheme ! en 1469 au château de Saumnr. Il est men- 
tionné li> 20 fcv. n6'J el en 14î:l comme héritier de 
Jean Amenarl, Chev.. sgr des NoTers. son aïeul, pour 
des domaines k .Soutigné. dans le fief de Frani;nïs 
d'Anhigné. ïx.. ngr dudil lieu. (Villeiieille, 3, 33, et 
Dupuy, 1)20, 394.) Au han de Vihiera el Manlévrier, le 
83 fét. 1411, il déclara posséder 100 lii. de renie, el 
fui obligé de srnir en homme d'armes. Le 1" lolll 
141H, aiec Jean ËscbnIanI, !>., sgr de Halllé, époux de 
Gillette de Dnillao. il Ht nn échange a\ec Thibault de 



Benuii 



. sgr 



i Thou 

wil l.'.m. Il a' 



) autres enfants : 



la généalogie des £■ crojons-nous, Loniin, mariée k René Bartot, Ec., sgr 

iristine FAVEnsAO, de la Trcmblate. 

1- — Daillon (Joachim), Chet,, sgr de Daillon, 
loyers- A mena ri, fui chargé, par pmcuratîon du 1" 
mars 1503, de rendre hommage au nom da Thibault de 
Beaumoat, Chev., agr du Plessis-Uacé. Il inosigea le 
S! sept. 1330, au aujel des droits bouorifiquei dam 
léglUe de Gerqueux, avec son cousin Pierre de Daillon, 
sgr de Chsrlebancbère |D. F. 10, 431). el décéda aiant 
le 4 juil. 154:i, date du partage de sa succession. [I sa 
maria, crojons-oous, S fois, d'abord vers 1300 aiec 
Jeanne do Chekne (Cab. litres, 1084, 321), puis vers 
1520 k Anne Acarie, tcutc de Louis de l.aval, Ec., sgr 
da Rrée, et fille de Almerj, Ec., sgr de Crazanes, et de 
Andrée de Itochcchouart. Elle testa en faveur de son 
frère le Zsvrîl 1363, el fonda la chapelle de Chameaux. 
(Arch. Angers. E. 2188.) Nons crojons qu'il eut du 
l"lii M'Jbaxne, mariée k Hardj delà Roche, Ec, sgr 
de Ciiron el de la Boulave. Elle fut U principale bérilière 
de la sgrie de [taillon en 1543 ; aussi ses enfants, dont 
l'aîné se nommait Joachim de la Roche, prirenl-ils le 
nom de la Rnrhe -Daillon, et ils sont même quelquefois 
appelés de Daillon. (On trouve dans un acte du 28 airil 
1591 Jacques de Daillon. sgr de la Roche-Daillon.) 
(Duptij. 820. 298J; 3<> Catrerine, mariée k Jean de 
VilteneuTe. Chei.. qui partagea avec sa steur Jeanne 
le 4 juil 1543. l'ne généalogie (Frant- 20224) dît qu'il 
aurai! eu une fille aînée mariée avec un Robin et décédi^e 
sans poslérité. On n'en Iroute pas irace dans la généa- 
logie Rohan. Il y est parlé d'une Jsanne de Daillon, 
mariée vers 1490 à Pierre de Rolinn, sgr de Ponlrbn- 
leau ; mais, d'après les dates, elle ne sérail pas fille de 

§ II. — Bhinchb iie Cn.lRXEDOCCIlÈRK. 

4- — Dulllon (Jacques de), Ec. sgr deChartebou- 
chère, fils puinri de Pierre, et de Christine Favereau 
(3* dcg., gl). partagea arec son frère Jenn, le 11 juil. 
1443. (D. F. 86. 95.)DBprès une note, il épousa Jeanne 
Fmesncac, fille de Jean. Ec., sgr de Cravant el du 
Troncbay, dont il eut au moins : 1' PiEanE, qui suit; 
3' Ckhiatinb, mariée le 13 avril 1466. avant Piques 
(1461), a René de Fromenlièrrs ; 3" sans doute Jacques. 
qui m aveu t Thouara le 13 juil. 1470, pour l'hMel 
de Ternav, i cause de sa femme filancbe de Krëxë. 
(M. Slat. 1S10, 118.) 

5. — Detlllon (Pierre de). Ec., sgr rie Charle- 
bouchère, eonioqué au han d'Anjou, réuni k Vihiers te 
22fév. 1411, déclara posséder 100 li>. de renie ei 
dut servir en hrigandiuier atec 3 cheTani. (Doe. la Bé- 
raudirre.) Il épousa, croyuns-nnus. Louise de Vilueus, 
fille de Jean, Er., sgr de Livrj, et de Habiéte de 
Rieux. D'nprùs le Dirt. Maiae-et-l.oire (r.erqaeui), il 
aurait épousé Jeanne oi Cehuueux, veuve de Jean du 
Put du Fou, «gr de la Sévric ; mais l'esl peut-être 
une 2* femme. Il nl.tint du sgr de Maulécrier en 14^8 
des droits honorifiques dans l'église de Gerqueux, qui 
avaient dcjk été coacéilés en 1413 au sgr de la Sévric. 
Il a du avoir pour enfants ; 1> Pierre, qui suit; 
3* Yves, Cliev., sgr de Cbarle bouchère, qui le 6 sept. 
1332 aiee René de Cliampdefain, Ec., sgr de la Bru - 
nière, fil un aceord avec François du Pny du Fou. [Car- 
rés d'Hozier, 319.) U eul peut-être pour fils François, 

j Cliei, de l'ordre du Roi. qui fut connélable de Nantes, 
et marié avec Marie Ratavlt. (Arch, Maine-et-Loire, 
E. 2198.) (V. degré 1. Les renscigneioents sur cette 
branche août très incomplets.) 

6. — Daillon (Pierre de), Chef., sgr de Charle- 

houchère, sans doiilc relui qui assisu le 21 janv. tGll 






D/kULI^OIV (de) 



DAIU.OIV (de) 



13 



ao mariage de Marquise de la Grëzille atec Pierre de 
Sygné (Arch. Vieo. E^ 237), transigea le 22 sept. 1530, 
k caose de sa 2* femmei au sujet des droits honorifi- 
ques de réglise de Cerqueux, avec son cousin Joacliim 
de Daillon (7* deg., § I). Il épousa d'abord Gillette de 
MiLLAT (ou Mbslây), puis Marie de Rocubfort, 
Teuie de Pierre du Puy du Fou, Ec, sgr de la Sévrie. 
Mous pensons quMl eut pour fils : 1* François, qui 
suit; 2* Sébastien. Ec, sgr de Chartebouchère et de 
la Saulaye-Baraton, marié le 4janT. 1550 à Jeanne de 
Vkbnat, dont Rachbl, qui épousa le 6 janv. 1573 
Pierre de Galliot, Ec, sgr de la Faye. (Reg. Malte.) 

7. — Daillon (François de), Cliev., sgr de 
Chartebouchère en 1552 (Dict. Maine-et-Loire), peut- 
être celui qui fut Chev. do l'ordre du Roi, connétable 
de Nantes, et marié aycc Marie Ratault, est sans 
doute aussi celui qui épousa Marie Buhet, fille de Marc, 
et de Louise de Rochefort. (Cab. titres, 1084, 327), aTec 
laquelle il fit une vente k Michel Masson, prêire, vers 1550 
(dossiers bleus, 229), dont : 1* Marie, qui épousa Jean 
Buor, Ec., sgr de la Bousle ; 2» sans doute aussi Fran- 
co», qui suit; 3* Renée, D" de Chartebouchère, mariée 
en 1572 à Claude do Boisy, Ec, sgr de la Courtau- 
zière. 

8. — Daillon (François de), Ec, sgr de Charte- 
bouchère, décéda, croyons-nous, encore jeune, et sans 
enfants de Catherine de Mars, fille de Mathurin, sgr 
de S«*-Âgaihe, près Dinan, et de l^éronelle du Cam- 
bout, remariée Tcrs 1585 k Arthus Gouffier, C*« de 
CaraYas. 

§ III. — Branche du LiUDE. 

Celte branche cadette, qui est devenue la plus illus- 
tre, est mentionnée dans le P. Anselme, qui ne donne 
point le commencement de la filiation. Le Dict. de la 
Noblesse a placé en tète Jean, qu'il dit marié à une sœur 
du connétable Duguesclin, ce qui est faux. 

3. — Daillon (Gilles de), Ec., sgr de la Turpi- 
nière, est dit fils pufné de Jean, et de Philippe de la 
Jnmelièrc (2* deg., § 1), dans les notes de Dom Ville- 
vieille. fCab. titres.) Il assista le 6 août 1424 au mariage 
de Hardy Le Roux, Ec, avec Marie Odart (D. F. 9, 
375), et mourut, dit-on, au siège de Dieppe en 1443. 

Il épousa par contrat du 29 oct. 1408 (D. Villevieille) 
Jeanne de Lespinë, fille aînée de Thibault, Chev., sgr 
de Launay-Gobin, et dtf Crespine de Fromentières. Elle 
était sa veuve le 17 août 1430, lorsqu'elle fit accord 
pour le douaire de sa mère. (Pièces orig. Cab. titres.) 
De ce mariage vint Jean, qui suit. C'est donc par erreur 
que le Dict. Noblesse dit Gilles de Daillon marié à Mar- 
guerite de Montbron. (Dans le P. Anselme, on place 
comme fille do Gilles et de Marguerite de Montbron, 
Françoise, mariée k Jacques de Rohan, puis k Joachim 
de Goyon, et décédée en 1540. (Mais c'est une erreur.) 

4. — Daillon (Jean de), Chev., sgr de Fontaines- 
Guérin, Launay-Gobln et du Lude, (est le 1'^ degré du 
P. Anselme). On dit qu'il naquit k Bourges le 2 juil. 
1423 (ce serait 1413) et qu'il fut élevé près du dauphin 
(Louis XI), dont il devint le confident et qui l'appelle 
dans ses lettres maître Jehan det Uabilleltet. 11 fit 
accord au sujet du partage des biens de Thibault de Les- 
pine, son aleiil, le 13 août 1445 (D. Villevieille), et était 
chambellan du dauphin en 1449. Plus tard, il fut cham- 
bellan du Roi, bailli du Cotentin, gouverneur du Dau- 
phiné et du Roussillon, où il prit Perpignan en 1473. 
En 1450, il fit aveu i\ Montfaucon en Anjou, et en 1461 
àBaugé pour Fontaines. (Noms féod. qui par erreur le 
nomment Regnault) D'après l'inventaire des titres du 
Lude, il acquit le Lude en 1457 de Guy de Camé, Chev., 



sgr do TEstier. (Revuo du Maine, 1895.) Il épousa : 
1» le 28 juin 1443, Renée de Fontaines, fille de René, 
Ec, sgr de Fontaines-Guérin, et de Jeanne de Vendôme, 
D* du Lude ; 29 le 18 août 1459, Marie de Laval, fille 
de Guy, Chev. , sgr de Loué, et de Chariolte de S*«- 
Maure ; il eut du !•' lit : 1* Kenée, D* de Fontaines, 
mariée à Alain de la Mottc-Esvre, puis k André de 
Loubes, Ec., sgr de Geuardoil? enfin k Georges de Bueil, 
veuf de Louise de Fontaines, suivant un arrêt du Par- 
lement en date du 9 mars 1509 (Revue du Maine, 1895) : 
du 2* lit : 2* Jacques, qui suit ; 3* François, Ec, sgr 
de la Crotte, sans alliance ; 4» Jeanne, mariée le 20 
oct. 1489 h Jacques de Miulans; 5* Louise, mariée k 
André de Vivoune, Chev., sgr de la Chasleignerayc; 
6* Françoise, mariée à Jacques V^c de iloiian, puis à 
Joachim de Govon-Matiguon. 

5. — Daillon (Jacques de), Cliev., sgr R** du 
Lude, chambellan du Hoi, fut sénéchal d'Anjou et gou- 
verneur de Fontaraliie, qu'il défondit pendant nu an. 11 
mourut en 1539. Marié le 8 mai 1491 ù Jeanne d'Illirrs, 
fille de Jean, Cliov., sgr d'Uliers en Vendùmois, et de 
Marguerite de Choursos, il va eut : lo Jean, qui suit; 
2* Antoinette, femme de Guy XVI, C*« de Laval ; 
3* Anne, marit'e k Louis W" d'Estissac. 

6. — Daillon (Jeun de), O' du Lude, D- d'U- 
liers et do Briançon, sgr de .Magné et do S<-Maxire 
(près Niort), sénérhal d'Anjou, Ciiev. de Tordre du Roi, 
capitaine de 50 hommes d'armes de ses ordonnances, 
gouverneur du Poitou (1519-57), de la Rochelle et du 
pays d*Aunis, lieutenant-général pour le Roi au pays de 
Guicnne, y fut envoyé en 1542 pour y apaiser certains 
troubles. Sa terre du Lude fut érigée en comté par 
lettres du mois de mai 1545. 11 est mort à Bordeaux en 
1557. Il avait épousé par contrat passé a Amboise le 
30 avril 1528 Anne de Bastaknay (D. llousscau dit par 
erreur qu'elle s'appelait de Parthenav), dont il 
eut : 1* Guv, qui suit ; 2* Uené, fut nommé en 1552 
évoque de Luçon, mais il céda son évêché en 1563 k 
Jean-Baptiste Tiercelin d'Appelvoisin, son parent, en 
échange de l'abbaye des Chasieliers. Bené mourut le 8 
mars 1601, évoque de Baycux. 11 avait été nommé en 
1579 Chev. de l'ordre du S*-Esprit. René avait pris avec 
ses frères une part active à la défense de la ville de 
Poitiers, assiégée en 1569 par Tamiral de Coligny. Il 
est mentionné par Liberge, sous le nom d'abbé des 
Chasteliers; il avait aussi prêté serment le 15 août 1550 
en qualité de commendataire de Tabbayu de la Bois- 
sièro (dioc. d'Angers); 3' François, sgr de Briauçon, 
fut aussi un des défenseurs de Poitiers en 1569. Etant 
allé visiter les brèches faites par rartillerie protestante 
dans les murs de la ville au Pré-i'Abbesso, il eut la tète 
emportée par un boulet de canon, nous dit Liberge, 
l'historien de ce siège, a qui la mit en tant de pièces 
qu'on n'en put rien trouver d. Cet écrivain fait le plus 
grand éloge de ce jeune seigneur mort h 31 ans, qui 
fut inhumé dans l'église cathédrale. Son épitaphe, re- 
cueillie par D. Mazet à la fin du siècle dernier, a été 
pubUéc par M. Aubcr (M. A. 0. 1849, 71) et par M. de 
Longuemar. (Id. 1863.) 

4* Autre François, sgr de Sautray ou Saulré, désigné 
sous ce nom par Liberge (/. c), fut aussi du nombre des 
défenseurs de notre vieille cité, et donna de grandes 
preuves de valeur. Il fut fait Chev. de Tordre du Roi et 
se maria avec Jacqueline de Montigny, veuve de Paul 
Chabot, sgr de Clervaux, dont il n'eut pas d'enfants 
5* Françoise, mariée à Jacques de Goyon-Matignon, 
maréchal de France, puis k Jean de Chourses, sgr de 
Malicorne, qui fut gouverneur de Poitou après son beau- 
frère Guy de Daillon. Elle fit aveu de Boisprcuilly, au 



/ 



&#A.^lr%ff 






' ,j 



"1. 



\.%z 



ê m 



••* 



» ■ 




^ - * 



» A 



i> 



■ r 



/ --. 



'*. 



-^ ■• t -r ifii^. tt 



L- ^ :i Mit m.»!. 



- •■- 



. ^ . . 




'*■ *■-»,■'; ^ 


^ 


«■•..- ... -r. 


•^ 


M ••■ ! la ■ ■ 


- 


1 «■ . 




'•• 




■ • J* / ■• 




• '■ 




■1' 




Il « j»! ■■, • «^ 




* ■ * ■,»■ a ■ 'p » \ r 




J>4«AjL4*M 


. 


«... . . /4 J. 








• < . y. .» ■ . 




' • .' ■ ■ 




' ' J» 




*. . A . • .«-fc' 




> f#to««l*M . 





%■ - 



!.. *• 



i 




1 *' ,• 



• ^ 



~— "- Jffaiiîiî- J lui.". 

"L_;.— -. -: yt Itif 

"î-~ ■ -~ i— V, '.11* . nfea:»- a 

.3 e J ax- .~3L. 



- I 






1 * 



'i< « 



!»■■ j» ' ' • r ■■ ■ » ^ • - /. 

fi!.i 1^' ■.' y, * V ..■»•: .f 

iii'f'il'i' ;.* •• r */• ■■•«'••■ *« « 

1 j # î « l'i fj'' M».'.».' ■' '.i . • ' ' ■ j . . 

l.'iiin, l/.ij.'.-' il |: , . .|r * ' . • • , ■..*'■■ < 
14 «'iM 1 I ,4 , î?-' )►*".•.:■ I ', ■ * /,\ ^- ■ '--, 
il* Jka t'ir f '#1 I r . .* 1^ ..»■• î , ,'« »'.'/.>» 
1U uvfiMi'fl >o*i:t titt'r.x -.».-. '.",. ' > . . •*■ 

IS 111. J'.iA'i'itr. i.k !..% ftf..^ %«.!!.% M 

■•ff.itr. 

iit.i |.i.iiii. .1. l'ii-iir M' •!•{/ . ;; M/, /j,, .i. t:,-.', \]^i 

.'...•.liILt, li il., l'. 1,1 iiVllIll llil,l>^ ll..^.,,,i .,„ 

liAlihil I , i|iil ■lill . 

n Iftéinlaii 1 1...I.111 1., ..j... .1,.. j,. j...,,, i.„,.|i/^,/. 

• •'■•'* l"i' -l'Ii'tl ■!• l'i.ili.i-, j.ij/i. e/ i.i . I, ,1 .(, \t,,,, 

" ' '"' «"■■'"« -l'in.. II. I ,iii( ., I A> I iii, I 

!■ ii.-i, il ..iji. 1,1 .1.1 |,.il i|, |jii,,i|,.^ .1..., I. ili. ,' 

"' '•• ■'« 't •!' ml un. • Il iit.iil i|...iiw , ■,■ Mil 1,1 I ,|, 

f'iM. ... i.. .:m.'. lini'.t, Mrtii.. i i uimi i ,. iiii,, ,|„ r^ 

i>l il., i illll-iliii. I'i,lliii,i .luiil II ,.|,| , I' j^^„ l*!,^,,. 



■' ' ' *■ la--*- a* rr.'T. âlie â« 

'■•'"-- ■ - - ~- -- ;r ■f^jr-.ae Ij»n:y-r, rt 
' '■ ' "-■ '- ---^ t:: ." F»aS"-'ï*- m?" 

1' . -:■ - : 1 , ' : ^ r:. -i.: ;■ Jia\. .- ÎJ "•» 

'" • ■- i '.'..:''•. i r*.-— •* 3.--i-; T" i'îaMIEl. 

• i- -:■■ ::»: : : :• le 2ï -. t «T*: : S" PiiL. 

* '" "1. ÎT*J . :' J îA-*-Fi *.\g!.-t8 , .« l» a»n: 

j - ..• 
J < # « 

'i. r»Mrilnu J*i-.-Fraî:.' i« . baptisa p"* du 
f.'.-i,':'7 I- îî '-.î-% îT;*. ■:>:■■-« a Brjx, îe 9 no». 
1 1^4 H'',f.^*t.; f.js Bf.«.k. r. .r •:-* feu Jean, et île Ri- 
':'/,■,:/. M *V /'. ^'rïit -.-.af le 2 aidt 17S5. Ici s'ar- 



■ »/l^'l'%I'. ^'.H-t IiF. h»-OlLLE^-Sr R-ViE. — 

I .>iiiiti;r iNs *fr.ii/.iis f\' .\*>]tr-mfr.,l en Ba^-Poitou. q«n, 
»|.i«< .lyiiii t,- nl'^,f• ifH r'iri''iioiif« d<î notaire omlofficicr 
'lu jii'.'i» <■, |iiis«4 H l'fiii*, OÙ ^lle a figuré au Parlement 

II iIhiip. If ; Hfrii<'«>.«. Klli; *rr|iiit la «grie de SM'iil'eH 
■Il l'ifi/. rt In |Mi«H^Ha jusqu'en IG9S. la génêalogit qui 
■iili ■ A\A rlrimn^fl d'nprè« le travail da fc:i lahh^ Poo» 



:^-t^ II -.■■■^ 



— 1711 ..vï»rs 
un îs 






::uac* :zie 
.-.:e .auon 



Ir. 



«•rr 






. %» 



'>nnse 
inr .1 



- imzuriijiL "ïp — * 



■ .. -^ 



,.«• 



ï-jf .f 



IL- 



— ni<*ni«a«i 



■t. •>.. 












l JTfc»-.ï:i •"— îi- a 



r>'« !«>«««*;•« 



« A— 






II.. ...■ -^ : 


.• 


• .J..--..11- r 


P 






■^., l«.-.- ■'■ • ■ 




1 »,-» 1 ,•■,•!■ 


■ 


j,\H.'.l • 




■,«4." ■ « 11 1' *.-. ■ . 


■ 


, 1", •- > -:i.»,i."' . • 




F . 1 .-•..■. -■ 


■ 


î ■ . . ■ ■ 





*/ 



1", >>,'■'■ ..f ■ ■ . i 

i|i ■ «I»,!, I ■ «■ '■ . ■• ,■ 
rii W • ' ;■' . • ■ ' » ■ 

II' ■■' , -f IV ■■■ • /' ' ■ 



I 



Vil.., 



V l-i- 1 i ' ,\ . M 



• . . 



^ -1 ■' . " '< I- I- ■ 1 1 . I l ■ ■ r ■ ■ . . ■ ■ 

I ;... . .. • .'• Il V ^ :■■ i' : -. , . •' 

il- . f .:.i t M . .., '.■ /. 1 . ■ . 

1 « ■ ' .. ■ il.-. . ■ I V f '■ . . , 

■ ■, .1 . I' . I < . . . , t • • , , ,;• , , 
I « . -I .... I I 

• • • ■ I. . .1 t. .. . I . . ,ii ;..... 

.'".'•'■• • .' 'l' l.'"'' iliii l.i' Il I, ;., 
i ' ■ (i . i. . .Il -. .II.. t . I. ., . I . , . , . 

•• .1. < - ••. I >...• .. I II. I I . ||. !.. Il I , . . 

■»•■ ■ « • '• I' I" 't ■•• « . ., , .,., . . I 

(lik^ll Ife f « ••!. « lu |i| l« •Ui>.|llh th . •.,1 



. I 

.1. . > 

llllll 



.mm m T ' ■ ■ ^ 



:---u. 







> I 



2'«J« 



.r^ T.-»^- 



" ■ • ■ 


k 


•'■ 


. : ■ 1' 


. •. . ■ \.... 


« ■* 


■ " . . * 


1 . » 


1 ;.< 


1 ...- a .. 


■■L. --■ "K*' 


M • 


. ■ 1 ' . i ■ ■ ; •"• 


t. ■■! 


.. 1.::— 1 . 


*- 


I * » .: • 1. 


'. 4»"'. 


îiM . '■-•l^ 


"-!'' 


ï 









,• ■ ■ ■ 

i ' i I ■ 

!: - ■ t ■■ ■ . ^ - ' ; : : 'j» f ^t ; i*. ' -■ 



Iif«r ftiri '•' 



r . 



J f 






. - 1 . . » ' I , * • i ■ I I ^ I J t ' '. * 

* • I . ; ;■! I ■.If-;,** \' 

,1 




»■ •• I ' ;.-.'if.i «.fi 1»iT" «.•/.• '- 
• !■ ■ 'Mil'» flic f'r J»'i;ij(t. Kc, *fr lit ■• f.X:.}'C.io, 



Beiinaii; i* Sylviki, minia 1b même jour i Frinfoli 

Dauphin (Nietdii), curé d'irchign; dts I67S, 
l'iuit encara aa 110!. It fut iuicril d'office en 1700 k 
l'Arm. da Chltallannlt : « da lable lu dtuphia d'or >, 

Danpbln (Cltnda), curé da Si-JeaD-l'EiKagi- 
lisW da Chitallarcult, praod poineisioa ds celle cure la 
6 noi. 1693. La 1" lepl. 1714, il «tibllt l'iJoraLian 
p«rp4iDall« d»i9 *oa jgliia. (loi enltire Cli italien ull.) 

Daupblii (FloKDca) fui snpériaura dai Filial da 
n.-D. da Cbllallaraatt an ivii' siècle. 

1. — Dauphin (H...), "ecit k ChlIelleranU, 

tpeast *ar9 1600 Jeione Hadbi<é, Alla de Claude, i' 
des Igeoni, et de Fnntoise Fum<)c, dont il eut : 
I' JmAhb, qui lUit; S" iini doute HAnacEan'E, marite 
k Jacques Haubué, a' da Quenaux? litanten 1634. 

a. — Dauphin (Jf rOnie), agr de la Martinière, «lait 
pracui-aur du Roï k l'ilaclion de Chitallerault an 1630, 
al décida en I66S. D'après uns noie, il eut plusieun 
enfinls : 1* FliiNCOia, qui suit; 2* JtaAai, raf^iiorti 
au § III ; 3* penl-ètrs Gibbiki., qui a lonat la branche 
delaDontitre, g IV; t* pen^itra auui JiiNHi, mariée fc 
Pierrs Doplei. t' da Villacourl ; 5' Hàrie- Louise, épouie 
da Jérdme Holfaj, proearaur du Rot k ]■ maréchiuisée. 
Ces ! demiérci firent dei lenlaa k Froncille le SS juin 
1671 et le 7 joil. 1S83. (Arcb. Vîen. t' 651.) 

3. — Dauphin (FraiiQoU). procureur du Roi ta 
aiiga de Cblielleranit en 1661, fut eoiuita procureur du 
Roi Bui eaai et forêts, el Bl Inscrire ion blasoD k l'Ar- 
noriel da 1696. Il fui Dominé le S mars 1691 capiliine- 
eoneiarge do chltaan da Cbltellariult. Devenu veuf, il te 
fit pritre. D'iprti une note, il eut beaucoup d'enfants, 
entre autres ; !• François, qui suit; S' Locis, né le 30 
oct. 1663, prebablemenl celui qui a formé la branche 
S l[l ; 3* HtRSDiBnB. qni épousa, peniooi-noiii, le 27 
Ht, 1707 Maurice Bicbier des Igas. (Reg. N.-D.) 

4. — Dauphin (François), reçu procureur du 
Roi tu siège de Cbllellerault en 1698, mourut la 24 
nai 1721. Il atail épouté Catherine Càtillok, qui se 
remaria le 30 août 1721 k Jean Fumée, sénécbal de 
Cbltelleraalt. Noni ne savons pas s'il aut [loslérité de 
la mariaga. 



DAt;asi£unK 



3G 



Sn-- 



' Bb ANCRE ni IVEnnoMNB. 



4. — Dauphin (Louis), Cbav. da S<.|,ouis, peu- 
lionaé du Roi, lieutenant-colonel du régiment da Duras 
(que nous croyons flis de François, 3' deg., g I), eut da 
LoDiie HËTivrEH, son épouse, Louis-Philippk, qui suit. 
Il éitil décédé lot) du mariaga da son fils. 

5. — Dquphln (Louis- Pb il ippa), Ec, sgr de la 
Heranna T Kerbonna, Refuj, Chaianne, élaii le 13 sept. 
17(5. lors de son mariage, ancien offlcicr dans te régi- 
ment de Duras. Il épousa dans la chapelle dei fallas 
(Colombiers, Vien.) Jeanne-l'rautuiEie-Ai1i!lBïde RorrAT, 
Ella de Jérdme, sgr des Pnllus, arocul en Pariement, 
ancien receveur des tailles i, Chélelleraull, el de feu 
tUrie-Rosa Vanlelon. (Pe({.] De ce mariage ileulMABli- 
jBABBa-AnllLAlDR, mariée en 1711 k Charle-Marie- 
Piem-Snsanne Caj dos Fonleneltes, Chcv-, sfir île la 
Maillolière, Blaniay, etc., cepilaine i la suite des Dra- 
gons. Elle était sa veuve lorsqu'elle mourut k t'oiliers, 
le IT mars 1823. 

I m. — BaulCKE DI LA. MARXINIIÙItE. 



lellerkulLleZl jauv. 1690. ]iruliDbum6kS'-Jc.nn-Bn|iliilo 
da Chétallerault la U oeu 16^2. UaHé k Gillette Cbk- 
viLiia, il en eut au moins : 1° Catlierine, mariée le 
12 sept. 1691 h Michel Adbumrau, s' de la Rnuse; 
2- jEAN-BArTiiTB, né le 18 sept. 1682, fut mmime; 
3' HABQUERtTf, née le 13 oct. 1685 ; 4' Clauiii, curé 
de S' Jean-l'ËvangélitlB de Cbaieauneuf en 1693, qui 
testa le 8 déc. ntl. (Arcb. Vien. E> 2S0.) 

§ IV. — Rhancbb de la Doutière. 

3. — Dauphin (Gabriel), s> de I* Donlîèra. 

peut-être fils putné de Jérdme (2- deg., g î), épnusa la 
12 aoAl 1671 Calherine Cacltron, litle de Jean, sgr da 
la Basie, et de Maria Dubois. Il décéda avant la 21 jini. 
1709, data du seeond mariage de son fils. Il eut : 
1- CLtHETiT.qui suit; 2' Gabkiellb, baptisée k S'-Jae- 
qnei de ChâlellerBuli le 10 mai 1676; 3> CATHBaiNB, 
mariée la 11 aoill 1698 k Jeaa.Honoré Hassonneau, s* 
de Ctasné, el inhumée le ii Fév. 17S1, k 71 ans. 

4. — Dauphin (Clément), s' de la Doutièr^ éuit 
mineur lorsqu'il épousa, église de Cenon, te 26 mai noS, 
Marie Bkthelot, fille do feu Louis, ei da Gabrielle 
Paris. (Reg.) En secondes noces il se maria k Ronnes, le 
21 jani 1709, k Herie-Anne Brdneav, fille do Jacques, 
et de Marie-Anne Allard, En 1741, il avait procès pour 
certaines renies dues au Chapllre do Chauvignj, el Iran- 
sigeait le 7 mars. (Arch. S'-Pierre de Chauvignv.) 
Du second lil il eut : 1* Harib-Innocbnte, baptisée 
k Bonnes le 28 janv. 1709, dont éuit parrain 
Nicolas Dauphin, curé d'Arehign^; 2' MamE-RAni- 
eoHOE, mariée le 18 juin 1136 k Fulgeni Faulcon de 
LamboiroD. 

DAUPDIM. — Famille de Niort. 
Dauphin (Augustin-Aimé), l'un des direcienrs 
de l'Ëcolo coulrala des Ueui-Sivn 



: k Nioi 



s 1759, 



l pour pra- 



éludes au collège des Oraloriens, 
fesseur le trop célèbre Fauché, Doué à 
reuse mémoire, d'une imagination féconde et d'une 
aptitude eilraordinaire pour [a poésie, avec un godt 
plussOr, Il se fît fait un nom dans les lellres, mais il 
manqua de guides (d[l M. de La<lic Si-Jal dans son Sup- 
plément k Dreux du Radier, p. 560). A sa mari sur- 
venue k Niort le 24JuiI. 1822, Dauphin laissa la repu- 
lalion d'un homme honnèle, probe el généreux. Sous In 
Terreur, sa uiaison fut toujours ouverte aui proscrits. 
Il a beaucoup écrit en prose el en vers, mais n'a jamail 

Ibèquedo Niort. 

DAUPUinl (do LA pAcniB. de la Cadov-e, de 
CovBSAc, de LA PErnE, do Vituac, pic). — Famille 
noble de l'Aiigoumois, sur lesTonfiiis du Poitou, dont on 
trouve la généalogie ini-onipléte daus le Nobiliaire du 
Limousin. Nous In mentionnons seulement parce qu'elle 
esl alliée k plusieurs tauiilles poitevines, 
Slaton : d'argent k i fasces d'aïur. [ 
Dauphin (N...), Ee., %' de Fou- :.:, " " 

gcrat , épousa vers 150O Margucrile 

Guïor, (illcdc Jean, Kc, Sgr d'Asnières, : 

■ -~ ■ (D'après d'au- l,^ 



n de Fou 



. Kc.) 



n prcuo 



DAUBSEURE. — Famille de Poitiers que 
nous avons placée k n'AnsSErne. Nous eoinpiétont ici 
l'article, la vraie Forme du nom étant plulél Oauittltre. 
(Ou Irouve aussi Daviehre.) 



Dil^VID 



DilLVID 



37 



David (RtUnaldut), pretbyter, est relaté dans 
nne donation faite k Tabbaye de S*-M&ixent, le 24 fér. 
1081, par Geoffroy, fils de Hugues. (A. H. P. 16, 1H2.) 
C'est lui sans doute que l'ou trouve appelé Rainaldut 
Davi, sigoant une charte de 1076. 

David (Guy) est témoia en 1096 d'une cbarte par 
laquelle Emma, feuve de Jourdain Froiier, et ses 
enfants, font donation k S*-Maixent. Il paraît aussi dans 
un autre acte daté de 1088-1098. (Id. 223, 230.) 

David (Guillaume) fut témoin de la donation faite 
à l'abb. de Montierneuf, Tara l'an 1100, de l'église de 
Cbiré (Cbiré-les-Bois, autrefois de rarehipr^tré de Gen- 
cay, Vien., aujourd'hui c** de la Villedieu) par Richard 
Forbandit. (D. F.) 

David (Fulcandw) fut témoin en juil. 1116 et 
mars 1117 de dons de rentes faits à l'abb. de S*- 
Maixent par Giraud, fils de Fouchier de Montembœuf . 
(A. H. P. 16.) 

David (Jean et Rainaud) sont témoins d'une con- 
cession faite, Tors 1160, k l'abb. de Noyers en Tou- 
rtine. 

David (Jehan) est en 1213 témoin de la conces- 
sion d'une saisie, faite par Engelelme de Mortemer et 
Bernard son père k l'abbaye de Nouaillé. (D. F. 70, 
215.) 

David {Hugo et Gerûudui)^ habitants de la Foye- 
Montjault (D.-S.), detaient sertir en hommes d'aimes, 
vers 1230. (Dom. du G** de Poitou k Cbizé. — A. H. 
P. 7.) 

David {Stephat{us\ habitant la bal lia de Ciconia 
(S*-Etienne-là-Gigogne, D.-S.), vers 1250, devait 4 
deniers de cens ùjmd Sanetum Severinum (St-Séverin, 
Chart*-Inf*«). (Censivc de Chizé. A. H. P. 12.) 

Davy (Pierre, Hugues, Jean et Guillaume), habi- 
tants de la Foye-Montjault, D.-S.), defaient certains 
devoirs au château de Chizé, comme propriétaires de 
vignes dans cette paroisse, ce qui justifie Tancienneté 
de ce Tignoble renommé. (Id.) 

Davl (Guillanmo) possédait la villa SatillCt dont 
Simon Archembaud rendait en son nom hommage k 8^- 
Mtixent, fers 1269-1273. (A. H. P. 16.) 

David (Simon) était mattre-école du Chapitre de 
S*-Hilaire-le-Grand rers le 15 janv. 1295-27 juin 1305. 
(D. Chamard.) 

David ou Davy (Jean), de la Tille de Chau- 
Tigny, rendait le 30 avril 1309 hommage à l'évoque do 
Poitiers, comme Baron dudit lieu. (F.) Il possédait la 
Davière. 

David (Géraude) fut la première femme de Guy 
Sénéchal, Baron de Morthemer. Ils vivaient en 1325, et 
elle mourut sans postérité. (F.) 

David (Simon) était chanoine de S**-Radégondo 
en 1324. C'est peut-être le même qu'un Simon David qui 
en 1338 fondait une chapelle de S^-Jean-rEvangéli^te 
dans l'église de l'abb. de S**-Croix (F.), au profit de 
laquelle une rente d'une mine de froment fut constituée 
sur un herbergement sis k Higné, le 7 nov. 1332. (Arch. 
Vien. G. 7.) 

David (Pierre), Chey., servait dans la compagnie 
de Régnant de Pons qui fit montre le 26 mars 1350. 
(0.) 

David (Pierre) possédait des fiefs k la Valette, 
tenus de BeUeville; sa veuve est mentionnée en 1343. 

David (Laurent) tenait des fiefs k la hichardière 
en Bas-Poiton en 1343. 



David (Bertrand), de Poitiers, eut ses biens con- 
fisqués par le Roi avant déc. 1369. 

David (Jean), de la Guerche, avait des domaines 
k Vendrcnnes en Bas-Poitou en 1343. 

David (Jean), sgr de Viron (Brâlain, D.-S.), est 
nommé dans un aveu rendu en 1445 au sgr de laHothe- 
S^-Héraye. Lui-même en rendait un au même seigneur 
pour son hôtel de la Vallée de Brûlain. (Arch. D.-S.) 

David (Guillaume) eut une rixe en 1447 avec un 
religieux de l'abb. des Chàtelliers, prieur de Chaban 
(Chauray. D.-S.). (Arch. Nat. J. 179, 50.) 

David (Guillaume), de la chfttellenie] de Poitiers, 
servit au ban de 1488 et A l'arrière-ban de 1489. (Doc. 
inédits, 55, 174.)] 

David (Colas), de la chfttellenie de Vouvent, senrit 
pour lui et pour Antoine Oger, au ban de 1488, ainsi 
qu'à i'arrière-ban de 1489. (Id. 57, 188.) Il épousa Jac- 
quctte Chastbignbr, fille de Guillaume, Ec., sgr de 
Réaumur, qui se remaria ensuite k Bonayenture Bm- 
noau, Ec, sgr de la Roche. 

David (Guillaume), chanoine de S'-Hilaire-Ie- 
Grand, fonda vers 1500 une chapelle paroisse de S**- 
Solino (près Lezay, D.-S.). (Pouillés.) 

David (Laurent) prenait k bail le 19 mars 1516, 
de François de Bouresse, Ec, sgr de Verbreuil (Vemon, 
Vien.), un verger sis k la Cueille- Verte, tenant au che- 
min par lequel on va du bourg Poitevin ? k Galmoisin. 
(Arch. Vien. Chap. S*-Pierre-lo-Puellicr.) 

David (Catherine) épousa vers 1535 Pierre Barbe, 
Ec, sgr du Cher. (G»« Barbe.) 

David (François), sgr de la Place, eut entre autres 
enfants de Jeanne Dupdy, son épouse : 1* Jb41V, 
2» Abre, mariée le 2 mars 1549 (Allard, not.) k Pierre 
Lccomte, sgr de la Foucardièro, et qui partageait le 6 
oct. 1559 avec son frère la succession de leurs père et 
mère. 

David (François) était marié le 30 août 1554 avec 
Gabrielle du Breuil. (G>« du Breuil.) 

David (Bertrand), sgr de Réaumur, la Grange, 
Voulême, et Jeanne du Vbrgibr, .sa femme, D' de Surin 
et de Fontaines, firent le 3 avril 1557 une donation A 
Louis Jay. (A. H. P. 14. 216.) Jeanne éUit veuye en 
1572. (Arch. Vien. E^ 67.) 

David (Guy), chapelain de la chapellenie do S*- 
André-du-Crucifix, desservie en l'église de N.-Dame-la- 
Grande de Poitiers, obtient le 30 août 1566 un appoin- 
tement de la cour des privilèges de l'Université, rendu 
contre Bonavenlure Gillicr, Chcv., sgr du Puygarreau. 
(Arch. Barre.) 

David (Marie), veuve do feu Jacques Pasquier, 
élu pour le Roi en Poitou, se remaria vers 1568 k Jac- 
ques de Mallevault, Ec, sgr de la Rivière. Elle yivait 
encore on 1580. 

David (Léon), sgr de la Gruellière, eut de Claire 
DB Nerla.nt, son épouse, Anne, mariée k Charles do 
Marconnay, sgr de Froze, qui vivait en 1584. Devenue 
yeuve vers 1662, elle épousa Louis Goulard, Chey., sgr 
de la Geffardière. (G'** Marconnay et Goulard.) 

David (André), s^ de Lespine, marié vers 1600 k 
Susannc Maudué, éuit en 1627 à cause d'elle l'un des 
héritiers de Rachel Vernou, femme de Nicolas de S»*- 
Marthe. (Arch. Barre.) 

David (Nicolas), prêtre du diocèse de Maillezais, 
fut nommé le 15 janv. 1618 abbé de Beauport, Ordre 
de Prémontré. (Gai. Christ ) 



<!■ porccUiae, te l'adjoignit pour rciploililioD d'une 
hbrique i Piris. de laquelle loat sortis ta l'an IX lei 
bjgiacérames, ialenntdiiïres eolre les grès et les por- 
etiainea. (B. FIIIod, Art de Terre, p. 17!. B. Sut. VII, 
3!g.) 

Oavid (Jean-Pierre-Louii), né 1 Fontenay-le-C'' 
la 23 mars 1713. mort k nne date incanoue, «Mil pro- 
priéUire à S>-Haurice-deï->'Dubes. Il rut élu le 17 man 
ISil, aD collège de déparlemeDl. député de la Veudée 
par 113 Toii (H2 votaoli et 198 inscrits). D'opiaîoos 
cmattlutioDoelles, il siégea i gsuebe jusqu'en inS2, et 
ne fit point partie d'iutiei législatures, (Dict. des Par- 
lementaires frantais.) 

Dovld (BenjamiD-FerdinanJ), né i Niort le 30 
mars 1796, fut conseiller muafcipal de Niort de 1830 1 
iStt et de 18*3 i 1865. 11 était docteur en médeciae el 
Bl comme aide-major de la marine de 1813 i IBU plu- 
aienrs croisières dans la mer des Anlilles. En 1831, il 
poia sa candidature aux éltctions législatites contre 
Clerc la Salle, mais échoua. Trois ans après, en juin 
IS3f, il se présenta de nouveau ei fut élu ; mais il 
éprau» un échec ea tS37 et te conaa^ aux intérêt! de 
la tille de Niort. 11 fut ensuile députa sani ialerrnplion 
d( ISfO k 1869. Il mourut k Niort la S* jant. 1379, 
depuis langlemps offlcier de la Légion d'bonneur, et 
■jaol marqué son passage, dans les nombreuses fonc- 
tions publiques qu'il occupa, par des traïaux utiles el 
féconds. Il aTBit épousé sa cousine »... Cuevalleriid, 
dont il eut : 1* Khile, ancien conseiller k U cour de 
Douai, retiré i Paris en 1889; 2* Eomomd, aodileur, 
■titre des requêtes et conseiller d'Etat. Dans celle 
dernière silnklion, il ariil acquis une grande considéra- 
tion, mais il a été révoqué tn raison de ses opiuïooi 
politiques et religieuses. Il a actuellemeot 2 fila et une 
■lie. (V, pour plus de détails, ArcbiTes politiques des 
Deui-Séirei de H. Em. Honnet et D" des Paijemen- 

DAVID, SIKURS DE l.\ HoilT-LlMODSIIC (Lou- 

biUé, D.-S.;. 

I»«vid (GuilliumQ), s' de Rarsa; (LoubiUé), 
babitait Poilier<, paroisse S'-Miuhel, en 1633. tt (ut 
ensuite sénéchal de Lonhillé, oii il mourut le 8 avril 
IE7t, égé de 7D ans. Il aiait épousé Narguorile Goniiii 
ou GAimaÉ, dont il eut : I' Iban, baptisé i Poitiers 
(S>--OppDrtune} le 16 mars 1633. Ils linrent ensuite 
habiter le lillage de la Mort-Limousin (oii leur Famille 
subsiste encore, représentée par de riches paysans), el 
Breal baptiser à Loubillé, leur paroisse : !■ C^sah 
(te 12 mars 1615), qui eut pour parrain H. de Baudéen, 
abbé de la Hégle; 3* GuiiLiuue, né le 3 jaiiT. 1646 ; 
4> HiBii, née le 15 no>, 1648. dont le parrain fut 
M. de Turpin, Ce, sgr de Pujrerrîcr, Bouin, Jnnlié ; 
S* Chirlks, et 6* MAHouEHiTe, baptisés tous dcui le 
16 mars 1652 ; 7* MABlB•A^.■iE, bH|il. le 1" nov. 1655 ; 
%• HAklE-CUARLBH, le 19 ocl. 1660 ; 9' FuinBNRii, 
inbnmée le 9 jaut. 1674, âgée de 30 ans environ ; 
10* BEBNinD, marié le S sept. 1674 k Jeanne Belim, 
llle de feu René, s' de !t'-Tbit>ault, cl de Jeanne 
Gaultier, dont : a. Hahgiiehite, née le 10 juin 167û, 
btpl. le 4 juil. ; b. Chaules, hapt. lo 26 mai lti77, ilgù 
de S mois; e. Marie, née le 4 déc. 1677 et bapl. le 
11 janv. IG78. (Beg.) 

David (Pierre), marié k Catherine Chabot, en cul 
Henïi, baptisée k Loubillé le 12 avril 1671. (Itcg.) 

David (Cvsar). s' de Bais-Rocquard (peui-éli-o 
Ils de Gaillauint), fut inhumé k Loubillé le 11 jani. 
1701. (Id.) 



r, Ec, sgr 
de Natin. 

David (Charlesj, s' de Boîs-Bocquard, fvt inhurat 
k Loubillé le U janv. 170t. Il j avait abjui^ le proins- 
tantisme en 1696. (Id.) 

David (Pierre) est baptisé k Loubillé la 
l-janv. 1715. 

DAVID (en THODABSats). — 11 j a en plusieurs 

familles de ce nom i Thonirs. Voici les qnelquea 
renseignements que nous avons recueillis. 

David (Jacques) était conirûleur des lidea el dos 
tailles k Thouars en 1596, 

David (Mathieu) rendait le 2S oct. 1599 un aveu 
BU \" de Thouars pour la Plissonnière IS'-Mger de 
Monibrun, D.-S.). (Fiefs de Thouars, 89.) 

David (François), s' de la Selle, possédai l 
des fiefs k Orbe près Thouars, qui étaient passés 
k Jean-Louis Rogier, Ec, sgr de Belleiille, tuiiaal 
l'aveu de meubles k Thouars, en 1715. 

David (Jacques) était élu k Thouars en 1609. |P.) 
C'est sans doute lo mime qui rendait hommage au 
V» de Thouars le 30 juin, même aonée, pour le Bsf du 
dcoil de Heilriguut 7 (Fiets de Thouars. G.) Le 15 jsnv. 
1616, il faisait cession d'une rente en blé k Jean Bil- 
laud elk Jeanne Coustaud, sa femme. 

David (Jeanne) élall vers 161 D femme de Jean 
Rogier, Ec. agr d'Irais, intendant général du due de 
Thouars. Elle était sa veuve lorsqu'elle présenta nu 
chapelain poor la chapelle de SWean au chltean de 
Thiors, lo 13 mai 1638. Elle fit aussi un bail pour la 
maison noble de Belleville, 1c 6 sept. 1642, k Guiltauma 
Garèzef Ils avaient vendu en 1623 k Samuel Poignand, 
sr de la Courlaire, la terre de la Brunitre en S'-Aubia. 
(Ledain, Céline.) 

David (Urbain) rendait aveu an V" de Thouars 
le 22 mars 1619 pour le ûet dn Vieux-Pont (Hassait, 
D.-S.). (Fiefs de Thouars, 189.) 

David (Jean) rend aveu au V* de Thounrs les 
30 juil. 1632 et 25 juin 1640, pour le liet du droit de 
UcitrigueL 

David (Françoise) éponia Charles de Cordonan, 
Ec, sgr de la Vicille-Lsode. En 1682, ils sont portés 
sur la lisle des protestants eaaverlis comme habiianl 
la ville de Thouars. Elle était veuve lorsqu'en 1700 on 
l'inscrivil k l'Armoriai du Poitou, oit on lui itlribue 
d'ofRce : d'or k une harpe de gueules. (Arm. Poitou.) 

David (Michel), marchand k Thouars, inscrit 
d'office en 1700, rei;ut : d'or i la harpe de gueules. (Id.) 

David IPierr«), marcl 
suire, retut d'office en I' 
de gueules. 

David (FrBurnis), greffier de< l'^li's de la paroisse 
de la Coudre en 1700. re<;ut d'office : d'argent k une 
harpe de gueules cl un chef d'or. (Id.) 

DAVID oïï DAVV en Cahne. — Il ; n eu 
quelques personnages portant ce nom, paraissant appar- 
tenir k une même famille, connue d'ordinaire sous le 
nom de Davy de l.esleuil. 

Blasua, — D.ivid de Lesleull : 
de gueules à la harpo d'or. — Le Heg. 
do Malte dit : de gueules i la pomme 
de pin d'ur. (Ce doit être une coofu- 
sion, k cause de la forme aaiique de la 









>'■) 



DBL.iUPOIVT 

DBL. ACR0I:K (ou de la dtOTX.). — 

Famille de Paris? qai a eu plusieurs conseillers k la 
Chambre des comptes. 

Blason : peut-éire: d'azur k 3 croisetles d'or. (Arra. 
de la Chambre des comptes. S'il n'y a pas confusion 
^▼ec une autre famille.) 

Delacrots (César-Jacques), Chey,, conseiller 
do Boi, inaltre des comptes, commissaire général de la 
marine, époux de Marie-Anne Haqnin, est nommé 
dans un ar.tc de la paroisse de Maliiers (Yien.), le 
3 mars 1771. (Reg.) 

DBLiADOCTfiSPE. — (V. db la Douespk.) 

OEI^AFAYK, DEL.AFOY£. — Il y 

a eu plusieurs familles de ca nom k ChAtellerault et 
dans le comté de Civray, différentes de celles des db la 
Fatb. 

Delafaye (François), habitant à Abzac (Char.), 
près Afailles-Lîmousine, épousa Françoise Devitrt ou 
DE Virar, dont entre autres enfants : 1* Charlotti, 
née le 14 fév. 1669 ; 2* Pascal, né le 4 noT. 1670. 

DKLiAPOIVS ou DEL.APOTVD. — 

Famille ancienne du Mirebalais et du Châtelleraudais 
dont nous citons quelques noms. Quelquefois écrit ob 

LA FOKS. 

Delatona (Marie) , originaire de MIrebeau, 
était aïeule de Denis Généreux, notaire à Parlhenay, 
né Ters 1540. 

Delaron»(N...) était notaire sous la cour de 
Ilirebeau le9féT. 1551. 

Delafon» (Catherine), D* du fief de Yauroux, 
était en 1508 épouse de M* Jean Barrotin, châtelain de 
Mirobeau. 

OelaTon» (Jacques), sgr des Roches, lieutenant 
en rélection de Mirebeau, a fait imprimer en 1610 un 
Dlêcaun sur U mort de Henri le Grand. (Note de la 
Bouralière ) Il eut pour filles : 1* Jiannb. mariée? ers 1615 
k Charles Raynard, élu k Mirebeau; 2* Uilaire, mariée 
fers 1620 k François de Vaucelles, Ee., sgr de Lessert. 

Oelaron» (Pierre), s' de Marconnay, épouse Ters 
1620, Elisabeth Dbfos, fille de Vincent, médecin k 
ChAtellerault. 

Oelafona (René), huissier an Ch&telct de Paris, 
épousa Jeanne M orbl, qui étant veuve vendit une rente 
k Poitiers le 26 nov. 1626, conjointement avec : 

OelafonA (Louis), notaire royal k Poitiers, 
époux de Marie Barangier Celle-ci, vcuvo et dona- 
taire de son mari, amortit cette rente ve» 1655. (Arch. 
Tien. £• 742.) 

Delafond (Pierre et Vincent) sont témoins en 
1707 à Montgauguier. (Reg.) 

Delafond (Marie) épousa vers 1760 Charles- 
René Maillard, £c., sgr de Grandmaison, habitant Mont- 
gauguier. 

I>fiE.Af OIVT. — Famille du comté de Civray 
•a If* siècle. 

Delaiont (Pierre), paroissien de St-MartiU'Lars, 
fit aveu au ebkiean de Civray ed 141B pour des prés k 
Maillet. Il était marié k Désirée Tuioault. (Arch. Nat. 
P. 1144, 59.) 

itidtjAI^OIVXAIIVlS. — Il y a eu plusieurs 
familles de ce nom différentes de celles des de la 
FoKTAiiCB et Latontàinb. 

l>icnoiaf. HiSTOR. bt Gânâal. dbs Familles 



DEL.A.GAItI>I£ 



i% 



Delarontalne (N...), notaire royal k Poitiers. . 
passe un acte le 18 Hiv. 1539. (Fonds Latin 17129, 559.) 

DelaTontalne (Adrien-Capelain), bourgeois de 
Coulonges-les-Royaux, inscrit d^office à l'Arm. du Poitou 
en 1700, reçut : de sable k la fontaine d'argent. (Son 
vrai nom pourrait être Capelain.) 

Delarontalne (Cilles), greffier de la sgrie de 
Coulonges-les-Royaux en 1700, fut aussi inscrit d'office 
k TArmorial. 

Deinfontalne (Pierre), habitant le Niortais, 
inscrit d'office en 1700, reçut : lozaogé d'or et d'azur. 

DE:L.il.FORBSX. — Famille de Montmorillon 
qui a figuré dans la magistrature au xviii* siècle. Elle a 
formé plusieurs branches. Son nom est souvent écrit 
DE la Forest. (V. ce mot.) 

DelaToresl (André), sgr de TAge, lieutenant 
particulier assesseur au si^go royal de Montmorillon, 
épousa vers 1630 Jacqucttc Richard, dont il eut au 
moins Marie, qui épousa le 30 janv. 1662 Pierre Cou- 
don, sgr de Lhéraudière, et sans doute aussi Louise, 
mariée vers 1670 k François Trouillon, procureur du Roi 
k la maison commune. 

Delarorest; (Pierre), procureur k Montmorillon, 
inscrit d'office k TArmorial de 1700, reçut : échiqueté 
d'or et de sable. 

Delarorest (Laurent), s' de la Massotière 
(Béthines ?), épousa Perrine Clabat, qui fut marraine 
k S^- Savin de Poitiers en 1664. 

DELiAFOSSE:. — Il y a eu des familles de co 
nom en Niortais. 

Delafosae (René), curé de Chizé, fut inscrit 
d'office k l'Armoriai de Niort en 1700 : « vairé d'argent 
et de gueules ». 

OKI^AFOUCHy^nOlÈRE. — Ce 

nom se trouve en Châtelleraudais commun à plusieura 
familles. (V. Fouchardièrb.) 

DEL.AFUYE. — Il y a eu plusieurs familles 
de ce nom. 

I>elafiuye (Anne) donna quittance le 6 sept. 
1629 k Poitiers, pour une renie due par M^' Etienne 
Dorion. Dans cet acte sont mentionnés M* Jean Pougnet 
et Olive Oelafuye, sa femme. (Arch. Vien. E* 236.) 

I>E:iiil.Gi%nDE. (V. Garde et Lagardb.) — * 
Ce nom est commun à plusieurs familles du Poitou, en 
Loudunais, Châtelleraudais, Thouarsais, à Vivonne» k 
Lezay, etc. On trouve divers Dclagarde inscrits d'office 
dans l'Arm. du Poitou en 1700. 

Delai^arde (Pierre)) marchand k Orches en 
Châtelleraudais en 1700, reçut d'office : de Mble k 
l'épée haute d'or^ k garde et poignée de gueules. 

Delaiçorde (Pierre), marchand k Vivonne en 
1700 : de sable k une garde et poignée (d'épée) d'ar- 
gent. (D'office.) 

Delafcarde (N...), écrit Lagarde, était no(. k 
Lezay en 1700. 

Dela^arde (Claude) fut échevin de Loudun le 
7 mai 1632. 

Delng^arde (Louis) épousa à Doussay (Vien.) 
le... 1625 Antoinette Griuault. Il paraît avoir eu 
pour enfants : 1* Vincent, qui suit; 2* N..., prieur do 
Savigny«sou8-Faye ; 3* Jean, curé de Savigny (1694). 

ou Poitou. — t. in. 4 



60 



DEL.AHA.YE 




Dela^arde (Vincent;, marié à Glande Dccals, 
eut entre autres enfants : 1* Marc, marié k Doussay, le 
24 nov. 1694, h Antoinette Querreau ; 2* Vincent, 
3° Pierre, présents en 1694. 

DELiAOE. — Ce nom est commao k plusieurs 
familles, dont quelques-unes subsistent encore. (V. Age, 
Laagb, Lagb.) 

Délace (Léger) fut juge consul des marchands k 
Poitiers en 1580. (A. H. P. 15.) 

Delagpe (Etienne) était curé de S^Porchaire de 
Poitiers en 1650. 

Delage (N...)* procureur général de TUniversiié 
de Poitiers, vivait eu 1662. 

Dolag^e (Charles), sénéchal de Montrenil-Bonnin, 
épousa k Chéneché, le 25 oct. 1689, Marguerite Bour- 

CAULT. 

DECAGE ET DELi^ilLGE. 

— Famille qui paraît être originaire des 
environs de Charroux. Son nom se trouve 
aussi écrit de Lage. (Voir Lags.) 

Blason : d'argent k Taigle éployée de 
sable, chef d'azur à 3 étoiles d'or. (D'Ho- 
zier, Poitiers, 1698.) 

1. — Delag^e (Pierre) fit ateu du fief de Mous- 
seaux (S*-Secondin, Vieo.) le 30 mars 1643, à Civray. 
11 a dû avoir pour fils : io François, qui suit : 
2o Charles, avocat. 

2. — II>olase (François), sgr de la GlieUe, d'An- 
dillé, par échange du fief de Mousseaux, le 6 sept. 
1658 (M. A. 0. 1875, 457), fut avocat au Présidial de 
Poitiers. Il fit aveu de la Clielle en 1665 et eut divers 
procès au sujet des droits de justice de ce fief. De 
Marie Martin il eut : 1* Louis, qui suit; 2° François, 
qui était curé d*Iteuii en 1701 ; 3* René, sgr de la Por- 
cbalière (Andillé), qui en 1714 possédait Puygrignoux 
avec la D* Divé de Maisonaeuve. (M. A. 0. 1875, 536.) 
Il épousa vers 1700 Madeleine-Julienne de Vanne, fille 
de Jacques, Ec, sgr de Peuchault, et décéda sans 
enfants ; 4^ Marguerite, mariée à Etienne de Monte* 
nay (Arch. Vien. £• 668) ; 5<» Sébastien, sgr de la 
Porchalière, procureur du Roi k la Monnaie en 1703, 
remplacé en 1733. (Id. B. 3.) 

3. — Délace (Louis), sgr de la Clielle, avocat 
au Présidial, fit enregistrer son blason k Poitiers en 
1698. Il épousa le 18 fév. 1697 (S^Cybard) Catherine 
pHELippoN, et il eut pour fille Catherine, D« de la 
Clielle, mariée le 15 janv. 1721 (S'-Cybard) k Mathieu 
de Gonnes, £c., sgr de Fief-Clairet. 

I>EL«AHA.YE. — Il y a eu en Poitou diverses 
familles de ce nom, différentes des de la Haye. 

Delahaye (Marie), veuve de Aimé Rasseteau, 
possédait une maison k Ch&tellerault en 1541. (Arch. 
Vien. E« 176. Invent. p. 29.) 

DEI^/LH/LYE. — Famille notable de Loudun 
an XVI* siècle. (Notes Roger Drouault.) 

Delabaye (Louis), licencié en lois, fut parrain 
k Loudun en 1539. 

Delahaye (Jean), s' de Malaguet en 1542, était 
conseiller en l'élection de Loudun en 1555. C'est lui 
sans doute qui épousa Renée Genebault, dont, entre 
autres enfants : {• René, né le 1" mars 1547; 2* Jean, 
né le 13 août 1548. 

Delahaye (Pierre), s' de Sauzeau (Ouzilly, 



Vien.), marié veis 1520 k Hilaire Barreau, eut entre 
autres enfants Pierre, qoi épousa Barbe Jounault, 
dont : r René, né le 21 fév. 1548 ; 2» Adrien, né le 
13 oct. 1349. 

Delahaye (Pierre), s' de Launay, habitait Lou- 
dun en 1700 et fut inscrit d'office k TArm. de Touraine : 
de gueules à 3 tètes de lion d'or. 

DICL.AU1JVDE:. — 11 y a eu des familles de 
ce nom, différentes de celles des db la Lande, surtout 
en Montmorillonnais. 

Delalande (Jean), notaire, possédait au xvi* siè- 
cle la maison de Lajou (Haims, Vien.), passée plus tard 
aux Dalcst. 

Delalande (Pierre^ conseiller du Roi, juge- 
prévôt de Montmorillon, marié vers 1580 k Marguerite 
VÉziBN, fille de Pierre, sgr de Lathus, en eut : 
1* Jeanne, mariée Ters 1600 à Jean Dalest, qui fut 
juge-prévôt après son beau-père; 2* Louis, avocat, 
mentionné dans un procès le 31 mai 1611. (Arch. Vien. 
£2 68.) 11 épousa Louise Moreau, dont il eut : 
a. Pierre, b. Louise, mentionnés dans son testament 
daté du 22 noT. 1620 k Poitiers. (Arch. Vien. E* 258.) 

Branche de ca. Verghte. 

Delalande (Pierre), sgr de la Vergne (Mous- 
sac), fit aveu k Montmorillon le 17 juin 1531. 11 était 
avocat à Poitiers. 

Delalande (Louis) fit aveu de la Vergne le 23 
avril 1533. 

Delalande (Louis), probablement son fils, fit 
aveu en 1561. Il fut père de Jean, qui était mineur en 
1582. Le fief de la Vergne était passé en d'autres mains 
en 1607. 

DEI^ALi^UVDE. — Famille de la G&tine. 

Delalande (Thomas), greffier des rôles de (k)ns- 
tières (D.-S.), inscrit d'office k l'Arm. do 1700, reçut : 
« de sable k une boucle d'or >. 

DEdAMARK. — Nom commun k diverses 
familles. 11 y a eu aussi des de la Mare. 

Delamare (Laurent) fut parrain k Loudun en 
fév. 1580. 

Delamare (Léon) était archer de la maréchaussée 
de Niort en 1693. 

DELA^MAZIÈDE, écrit aussi LiAma- 

ZIÈRE. — V. DE LA MAZUblS. 

DEL.A.1I10XTE:. — Famille dont le nom est 
écrit aussi de la Motue, qui paraît être originaire de 
Glaunay (Vien.). 

Delamotte (René) épousa Renée Dumainb, qui 
était sa veuve en 1605, et possédait des domaines k 

Glaunay. 

Delamotte (Pierre), commissaire de rartillerie, 
épousa vers 1700 Marie de Bovb ?dont Jeanne, mariée 
à Hardouin-Jean-Baptiste de Gréaulme, Ec, sgr de la 
Gliette. 

Branche de XEmtBFORT. 

1- — Dolamotte (Philippe) était sergent royal 
k Glaunay en 1616-1636. 11 eut sans doute pour fils: 

2. — Delamotle (Jacques), s' de Terreforl, qui 
possédait la freresche des Avril à Glaunay, en 1633 et 
1638. II eut sans doute pour fils : !<> Jacques, qui suit; 



DEI^il^IVOUE 



2* PuiuppE, s' de la Maisonneuve. marié en 1661 à 
Charloito de Fatk ou Defate ; 3* René. 

3. — Delamotte (Jacques), s' de Terreforl en 
1673, eut pour fils : 

4. — Delamotte (Pierre), s' de Terrefort, 
marié k Françoise Archambault, qui était sa Teu?e en 
1709, dont : 

5. — Delamotte (Jacques), s' do TerreFort et 
des Tourettes, avait en 1718 des domaines k Matissoii 
(Braye) et fifait en 1733. il eut au moins : 1» Anne, 
qui en 1730 était leuTe de Charles Laurent; 2* Marie. 

Autre Branche. 

Delamotte (N...) eut pour filles : 1» Marie, 
mariée vers 1720 k François Herbault, procureur fiâcal 
de Mirebeau;. puis à Jean David, sgr de la Fuje; 
2* Jeanne, mariée k Charles Auriault, procureur k 
Richelieu. 

Delamotte (Jean), avocat k Richelieu, épousa 
en 1724 Madeleine de la Cour ? fillo de Jacquei, et de 
Madeleine Sanglier. 

Delamotte-Eiolot (Jean) épousa vers 17S0 
Radégonde Lelot, fille de Jacques, avocat, dont il eut 
3 filles, mariées, l'une k N... Joubeit, l'autre k N... Cil- 
bert de Vautibault, l'autre, Désirée, k Pierre Daguin. 

DELiAIVGE. — Famille qui a occupé des 
charges de finance en Poitou au xvii* siècle. Son nom 
est écrit parfois Delauoe. 

Blùêon : d'azur au chérubin d'or. (Arm. des Sables, 
1698.) 

Delanoë (Jean), conseiller du Roi, 
receveur des tailles k Chfttellerault, vivait 
en 1659. 

Delanoë (N...), receveur des traites 
aux Sables, fit enregistrer son blason en 
1698. Son nom est mal écrit de Lunge, 

Dclan^^e (Gabriel) fut nommé conseiller en l'é- 
lection des Sables en 1700. 

DiCLiAMlBOmc:. — Famille d'Angles en 
Montmorillonnais, dont le nom est écrit aussi de Lani- 

BOIRE. 

Delanlbolre (Jacques), s' de Grandpré, épousa 
Marthe de Lhospital, dont Jeanne, mariée le 29 oct. 
1686 k Jean Mathieu, s' du Coudray. 

Delaiilboii*e (Jean), s' de Mortefond, marié à 
Anne Besnabd, en eut : 1* François, qui suit; 2* René, 
3» Françoise. 

Delanlbolre (François), s' des Eiïes, arpenteur 
juré, épousa le 2 déc. 1690 Marie Guillemot, fille de 
René, sgr de la Glergère, et de Louise de Vaucelle. 

DlfiCAIVOUE, DEL.AIVOUHE. (V. 

Noue.) — Ce nom est commun à plusieurs familles du 
Poitou. 

Delanoube (Mario), veuve de René Baudy, 
procureur au Présidial de Poitiers, fit aven du fief <ic 
la Jarrie (Colombiers, Yien.) en 1711, au duché de Châ- 
ellerault. 

DEI^iUVOUE. — Famille do la baronuic de 
Couhé au XVII* siècle. 

Delanoue (Jean), notaire k Couhé, acquit en 
1612 le fief des Bronets du Bois de Messe, et eut pro- 



DKL.ASAI.I^E 



61 




ces en 1619 avec le sgr de Couhé. C'est lui 
qui fut père de : 1° Gabrielle, mariée à 
cault, s' de Vallée, vivant en 1660; 2» N.. 
Isaac Bouthet, s' de Perpignon ? 

Delaiioue (Pierre), s' do la Raterie, 
fief des Brunets en 1694 k (^uhé. 11 épousa 
GuYOT, qui était veuve en 1712. 

Dolanoiie (Jean), avocat k Poitiers, 
fief du Tuiïeau-Memeteau (Couhé, Vien.) le 4 
au château de Couhé. 



sans doute 
Pierre Pas- 
., mariée k 

fit aveu du 
Marguerite 

fit aven du 
janv. 1694, 



DELil^PIERDE. — Famille de Poitiers au 
XVII* siècle. Ce nom est commun k plusieurs familles. 

(V. PlBRUB.) 

Delapierre (Laurent), avocat au Présidial de 
Poitiers, fut parrain k Ouzilly (en Mirebalais) le 6 mai 
1624. (Reg.) 

Delapierre (Samuel), garde des plaisirs du' 
Roi, épousa à Loudun (Marché), le 27 nov. 1681, Elisa- 
beth GUÉRIN. 

Delapierre (François), chanoine de S*'-Radé- 
goude de Poitiers, fut inscrit d'office k l'Armoriai do 
1700 : d'azur au piédestal d'argent. 

Delapierre (Marie), veuve de François Lebre- 
teau, procureur au Présidial de Poitiers, fut inscrite 
d'office au même Armoriai : d'azur k la bande d'or, et 6 
besants de même en orle. 

DELAPODXE:. — Nom commun k plusieurs 
familles, différentes de celles des de la Porte. 

Delaporte (Françoise), bourgeoise de Civray, 
inscrite d'offîco à l'Arm. de 1700, reçut : d'or k 3 aigles 
de sable en fasce. 

DKL. ADOGHK, — Famille notable de Chàiel- 
lerault au xvi* sièche. (V. Roche. ) 

Delarocbe (René) qualifié maître, fut inhumé 
à S'-Jcan-Bapti$te le 12 juin 1549. 

Delarocbe (Berlraud), qualifii^ maître, possé' 
duit une maison près le Carroy de la Barre en 1546. Il 
épousa le 20 oct. 1549, à 3 heures du malin, Ozanno 
Pbnin ^S*-Jeau-Baptistc). 

DK^iliDOY. — Famille du Niorlais. 

Deluroy (Charles), sgr de la Grange, fut reçu 
conseiller au siège royal de Niort en 1777. 

Delaroy de I^ortne (N...), habitant S*- 
Maxire, amateur et artiste, a publié une notice sur des 
objets d'art. Sa fillo MauiB'Anne-Isaure épousa en 
1R50 Antoine-Frédéric Faidy, et décéda le 29 juil. 

1893. 

# 

DE:L>1.8AL.I^E. — Famille notable do Parthc- 
nay au xvii« siècle, dont le nom est écrit parfois de la 
Salle. 

Delaaalle (Jeau) fut parrain, le 7 sept. 1574, de 
Denis Girault. (J'^ de Généreux.) 

Dclasolle (Pierre), s' des Martelièrcs, épousa 
vers IGOO Adrienne Dddqet, fille de François, sgr de la 
Berirandièie, lieutenant-général du huiliiuge de Gàlinc, 
et de Marie Roland, dont il eut Susanne, mariée k 
Pierre Baron. 

I^elasallc (Guillaume), veuf de Françoise SAnor- 
niN, et luieur de ses enfanls, paya les fraucs-ficfs du 
Fontenioux (Chapelle-Bertrand), le 18 fév. 1653. (Arch< 
Vien. E> 502, Augron.) 



es 



DEI.A.1JBIBR 



IkI[LAAAIjE>E. — Famille de li baronnie de 
Couhé. (Arch. VieD. Inieotaire de CoaU.) (V. Sàllb, 

DeiMBalle (N...) épouM Hirie Silvissom ? qui 
fUsl TeuTa Si aiau de la Brigaudlère au cbllciu da 
Coubd. 

Delasalle (Prentoii-AUiandre), docte ur-mf de - 
cin, fut iQscrit d'office dans t'Arrnoiial du Toitou eu 
1100. à Lusignan : d'or au lioD passant d'arur. Il fit aieu 
de la Brjgauditre eu 1710. 11 eut 3 GHes, qui Great le 
mtnie aieu eu 1132 : 1* Lodhr, S° Stlvie, 3* Uiaii- 

CitTaEHINB. 

'DELA.S'TE, DELAeTIKE;.— V. LtsTE. 

nBLASTRe ou DEL.A.TXRE. — Il 

j a plusieurs famjllei de ce aom. Voir Lattub. 

Delaatre (Charlea-LquJi), oé en lltS, mort i 
S'-Beuoli près Poitiers le ijauT. 1826, fut aiocat au 
Parlenienl de l'aris et homme do lettre*. Il aiait ilé 
BomniÉ eu 1198 professeur d'histoire b l'haie eviitrale 
de la Vendée, placée t Luvan par la loi du 18 genuiaal 
an III. Il laissa de Harie-Louise Stlvain, sa femme : 
CmHLBs-JEiH-Louis, quI suH, 

Delaatre (CbarlevJ eau -Louis), né k Paris le 21 
DOT. 1112, atocat, maire de S'-Benafi, fui sueeessi>e- 
ment sou<i-pr6fel de Loudun, de Gïen et da Melle, de 
IS31 à ISiH, Saiant botaniste, il a publié en 1S42 La 
Flore de la Vienne, outrage remarquable fait avec le 
plus grand soin. Il est décédé le 11 août 1859 k Poi- 
tiers, laissant de F61ieiti Duhinp, fille d'Ateiis, aioué 
t la cour d'appel de Poitiers, qu'il avait épousée le 3 ocL 
1841 : 1" ÂLEiis-CuAHLEa-RoGEn, né b Cien le 25 mai 
184S, aiocat k la cour d'appel de Poitiers, marié le 15 
jnil. 1811 k Louise-Gabriclle-OliTia Ddchocq, fille de 
Théophile, correspondant do l'inatitui, et de Louise- 
Anne Huurbeau, dont trois Ulles ; 2° Marie -Va lbntine. 
Dte t r.ieo le 33 noi. 1842, décidée h Itordcaux le 30 
juin 1879. aiait épousé le 1 oct. 1862 Aleiii-Léon Segre- 
taio, alors capitaine du génie (en 1896 général de diri- 
lion, gouTemeur de Lille). 

DKLAlXOUR. — Il ; ■ ea plusieurs familles 
de ce nom, différentei de celles des de la Tour. 

Delatour de IModIId (K...), fermier de la 
sgrie de la Chlleigneraye en 1700, fut inscrit d'office h 
l'Arm. du Poitou : da gueules b la tour d'argent accom- 
pagnée en chef de 2 mEulas. da moulin (le même. 

DBLAUBIER et LAURIER (de). — 
famille oriKÎnaire du canlon de Chof-Buuionnc et qui 
s'est subdivisée en un très grand nombre de biauclics 
qui, pour la plupart, nous sont inconnues. Les liliuliuns 
it été rédigées 



it les nu 






Blaion. — Dans l'Armoriai du Poitou de 1100, on 
Irouie : de gueules ï l'étoile d'or de S rais mise en 
franr- quartier. (Donné d'office k Charles de Laubici', 
greffier des réies de la paroisse de Sompl, pris Chef- 
Bon tonne.) 

Delanbler [Cfaorles;, s' de la Pagerie, gi'effier 
des rdics de U paroisss de Sonipl et procureur fiscal 
de la chilellenie de ïcillou (n.-Sf-ircs), fils (I'Abba- 
UAH et de Jeanne IIu«set. éjiouM i. Ardillcuv (I).-S.), 
le 18 ff>. 1673. Marie ANnnt:, litlc de Blalbnrln. s- de 
Pujfonleau. et de feu Aulonielle SuTrc. Il fut parrain 
k S'-)laii(nr, le 2ï airil 1697, d'un" fils do Pierre de 
Veillecbéie, s' de Laleu, et de Marie Dviaubier (sans 



PELAUBKE R 

indication da parenté), et eM-1700 il reçut d'office un 
blason qui fut inscrit k l'Armoria! du Poitou. (Beg-) 

Delaubler (Marie) épousa Ter* 169B Pierre de 
Veillecbéie, sgr de Uleu, (Cén. de Veillecbiie.) 

Delaubl«i> (Fraoçoia) signe comme Umoia le 
3 fé». 1710 un contrat de bail k ferme du reinm des 
cbllcau d sgrie de Chef-Boutonne et Aubigné. (Orlg. 
P»p. Aubert.) C'est lui, eroyons-nous, qni, qnalifié de 
a' de la Pagerie, était décédé au miliea du inn' siècle, 
laissant comme leuie Marguerite Bauut. (Bureau de 
l'Enregistrement.) 

Delaubter (Uuis-Armand), curé de Goumaj, 
était en procès en 1730 contre Jacques- François Cui- 
nebautl de la Gioslière, commandeur d'Ancigné. cl 
Joseph de Villcdon, CJiei,, sgr de la Cbeirelière, au lujel 
des dîmes delà p— de Gouroaj. (Arth. Vie*. H. 3.) 

Delaubler (Pierrel, riraire de Classaii, prit 
possession do la cure de St-Gilles de la Bataille le 29 
août 115*. sur la rèsigoatiou en sa fateur de Placide 
de Sonas, faite le 25 mai 1753. (Enregistra méat de 
Chef-Boutonne.) Le 16 sepL 1136, il éiail parrain da 
Pierre Delaubier, fils de Joseph-Saturnin et de Raaé« 
Corrier(l'' deg., S Ij. 

Delaubler (Charles} était noUire k Teilloi l« 
I5atril 175S. (Id.) 

I>elaubler-BeBacliampa(lluie<Je«niiB- 

Louise), née le 29 Juil. 175R, épousa à Helle. le 13 juil. 
1781, Fran;oi»-Jean Pei'iain, et décéda k Jaianaj, 1* S 
jan». 1791. (Reg.) 

Delaiablep do Maucouverle (Louis- 
Armand), demeurant auA Veaui, p'" de Javanaj, était 
leSniai 178) en procès contre Ciiarlei-Robert Lbouiu««a, 
curé de Jaioray, et encore le 16 aîril 1181, contra 
Pierrc-Audié Naillcfaud, procureur du !)*■ da Cbrf- 
Boulonne. (Orig.) 

Delaiibler (Pierre), s' de GrandUeT, éuit enr* 
de S'-CIi'menlin en 1789. (B. A. 0. 18*9, S!S.) 

Delaubloi-iPlerre-Micbel], s' de HsiaonnenTe, 
dem' à Domaian, p'" de Loubigué (D.-Sèirea), notifie au 
grelfu de Loubillé, le 6 juin 1783 une acquisition fait* 
psr lui dans ladile sgrie^ il décéda k Loubignè, le 21 
ûCl. 1790. (Reg.) 

Oelaubler (François-Georges) reçut dei lettrei 
de proTisions de notaire rojal à Melle, le 2t juil. 1181, 
et fut re(u le 31 août de la mimennuée, (Arcb. CiirtT, 
167.) 

nelaubler (Lonii-Franfois-Georges), ear^ d« 
Uilé (D.-Séirei), se rendit ji Poiliert pour nommer des 
Jéputés sut Etats généraui de I78B. (Oergé du Poitou.) 

Delaubler (Charles-Michel), époax d« Harie^ 
Iulie Oklacbiea, cul Marie-Euïhrasik, née k Cbef- 
Boutoune, le 3 vcntiSie au SU (23 féT. 1804). (lleg.) 

Delaubler (Joseph -Saturnin) épousa T«ra 1196 
Hadelcioe UinriM, dont il eut ; 1 • LnciiE, oit k Lapom- 
iicraye (CInssai), D.-S.) en 1791, et déeédie céliba- 
aiie i Chcf-Bautoone le 18 mars 1871 ; 2- Hadiluki, 
jéc il Chef-Boutonne, le 29 mars 1804, mariée k Pierre 
ipsiilet. (Reg.) 

Dolaiabler (Louis-Marie -Alexandre), né t Sompt, 
ils de feu JEAK-FkANçuis-AniAno, et de Marie Da- 
iuiJD. osl lUcm à Chef-Boutonne le SI noT. 1851, 
ig^ deCO ans. Jiiissant pour veuve Claire Martin. (Id.) 

Deluiiblur (François-Marie-Louis-Alcïandre) , 
Ils <!ii précèdent, a épousé vers 1858 Antoinette 
i'itiEN, dont i! a eu : i' Fii*iiCois-ANTot[iB-Ai.EiAK- 
iBH, né k Clief-Boutonnc le 9 Jnil. 1859, décédé la 



13 iée, ds la mima tnnje; S° Hàrti-Antoinet: 
Cuhe, née au même liea Is SS oet. 1860, mari^A 
16 juil. 1883 i. Louii-Emile-Auguilf Giroui ; 3- Ksll 
LoDiBi, Dée k Cbef-Boutanne lu n mai INfii, mtriée 
11 tTiil 1S82 h Louii-AlexBadre IlfmoDdière. 



OEL.AtJHlAY 



1. -- 



- Bbjlkcus b. 



DOURBALIÈRB. 



■ Delaubler (Jaisph-Satuniiii I»), a' i 
Boarbiliirc, fermier de la sgris d'Ardilleui, né tc 
I7SS, fut parrain le U mai 1777 de Joseph Bourdien 
la Garée, k Civrajr, et notifla au greffs de Laabillé, 
31 noT. 1781, un achat de domaine» qu'il BTait fait dai 
eetle sgrie. Il est décéda à Ardilleui le 17 atrit 179; 
Il aiait épousé Ters nKO Renée Comibr, ijoiil il eut 
I* ioBBCB-SiTURHin, hapiijé k Ardilleui (comme li 
•liTanta) le 18 airil 1792, lioendé ii lois, décidé a 
■Btme lieD, leSféi. 1788; 2* Jeih, quault; 3<>Pliiihi 
baplit^ la Ifl lept. 1756, eul pour parrain Pien 
Delanbier, earé de la Bataille (laai iadicaiion de pa 
reoM), et fut inhumé k Ardilleni le 11 aidl 17ë2 
t' H 1 an- Ri DE SON Di , baptiiéa le 29 acpL 17S7 
déeédée jeone ; 5' Rosb-Eusabetb, baptiiéa le SS not 
1759, manée le 30 juin 1778 k Jesn-CJiarles Uaichin 
Et, sgrde U Touetaerolle (Loublgné, D. -Sèvres). 

2. — Delaubiei- (Jean), s' de Bourbalière, ni 
k Ardilleiiile25féT. 175S, avacsl eaParleraenl eljug< 
aénéctial de la ebttetlenie d'Ardilleui, Tut délégué pa: 
1*9 habitants d'Ardillenï pour ailar k Poitiers nonimei 
de» députés du Tiers-Elat aux Etals générau:! de 17B9, 
Il fut nommé Tcrs 1791 juge du tribunal du district di 
Melle et décéda maire d'Ardilleui, le 6 août 1806. lalS' 
tant de Marie-Jeanne Pastuhbiu, qu'il arail épouser 
ten 1182: !« JoSEFH-SiTunMN, qui suil ; 2' jEiNKE- 
HuKrE-UoiBK, née i ChoF-Boutunne le 26 août 1786, 
mariée le 9 lepl. ISOS k Handé-Nicolai Chabot, Ee,, sgt 
de Joubé. 

3. — Delaublei* (Joseph-Saturcln tl), né le 14 
mars 1783, maire d'Ardilleni, épousa lera 1SD5 Jeaane- 
Adélalde CHtDvin, lllle de Jacques -François, président 
du tribunal de Niort, et de Jeanne-Adélaïde Morissel, 
et mourut k Ardilleui, le 22 jam. IStg, ayao; eu : 
1* Jicoois-JosRPH, né k Ardîlleux (comme les suivants) 
le 28 aoUl 1806. décédé jeune ; 2* Jeanne-Elcsk, née 
le 9 oel. 1807, mariée te 12 avril 1831 i son cousin 
Jean -Baptiste-Edouard Chabot de la Koie, el décédée te 
31 mara 1872, k Chef-Boiitonne ; 3' Emiue-Zélina, née 
le 24 janv. 1810, décédée le 3 mars 1B43, religieuse 
■01 Fillei de Kotre-Duma; i' Cbirles, qui auii. 

t. — Delaubler (Cbarle»), né k Ardilleni le 
15 mai 1811, fui successivement juge suppléant à Niort, 
inh»lilut du procureur du Roi i Châiellorauli en déc. 
1S3B et juge au tribunal ciiil de eetlo ville en 1830.' 
Nommt chevalier de )a Légion d'honneur en 1873 il est 
dfeédd k ChAUllerault le 27 avril 1817, Il avait épousé 
le IZkTril 18*2, k ChSlïHurault, Marthe-Louise CiiEuzf, 
flile de Jacques- Augustin, et de Marie-Louiae-Renéé 
Imont, dont il a eu : (• Haatiie-Marii, née le 12 sept 
I8«, mariée le It janv. 1868 à Louis-Alowndre- 
George» Greon, ï" de S'-Marsault de Cbstelaitlon- 
S" MiinB-EiuLiB-GABR[ELT.e, née le 27 aeni )84s' 
mariée le 22 janv. 1877 k Joseph de In Heurlajc. 

S II. BlANCHR DE GRAIVDriEF 

(ian> jontH-m). 

1. — Delaubler (Joseph). »' de Crandfief. fut 
p«ffaln i Loubillé en IIU, et asiisla, le ii aDOi mi, 
k au inhomition k Ardilleui. H épousa ver» IISO 



U 

Marguerite Lacoch, dont il eut : !• MicmtL-FaAHçow 
qui suit ; 2" Annk-Madklkisb, mariée k Ardilleui le I i 
sept. 1753, ï Pierre Roulanger. 

n f 7 "f'^"»'"'*- (Mi'hel-Franc»i»), s' de Grand- 
Bef, né en 1721. avocat en Pnriemenl. fut nommé con- 
sûiller du Roi. juge magistral au si^ge de Ûvraj par 
lettres de provisions da 13 oct. 1761. Il fut nommé 
conseiller da ville ea 1766 et échevin en 1767 si ébit 
le 3 OM 1779 doyen des conseiller, de ladite ville de 
Civrav. Le 2janv. 1788. ,1 ootiH. au greffe de Loubill* 
un acquêt fail par lui, et déoéda k Civra, le 31 Juil. 
de la même année. Il avait épousé k S'-Nicot», de celle 
ville, le 10 sept. 1750. Jeanne- Kran coi se R*,AnD ou 
RAïBAn, Bile de Pierre-Airahnm, et de Françoise Ri- 
vaud, dont II eut : 1- Josbph-Jian-Fiiai.çois-Ma»ii 
qui suit; 2- ANNi-fHANçoisE-ADiiLAlDB, baptisée k SL 
^leDlHS de Ci.raj le 3 avril 17S3, et mariée k Loubillé 
le 13 oc. 1788, à Jean Boulanger, s- de Boisclémenl; 
3° Loiiis-Cïpkibn.Fh.nçois. né le 17 sept. 1767. 

3. - noiBUbler (Joseph-Jean- F rançoi.- Marie) - 
•■ de Grandfief, haplisé k S'-Nicolas de Civraj le 29 
juin 1151. avocat eti Parlement, puis conseiller dn Roi. 
lieutenant-général de police au »iége royal de Ciiraj le 
25 juin 1717. Il assista, ainsi que son père, !e 3 oel 
1779, k l'assemblée des hahiUnls do Loubillé et fut 
ncmmé le 13 nov. 1789 lien tenant, colonel de 1. garda 
nalionaio da Civrnj. Il avait épousé le 26 août 1776 k 
Civrey, Susaono-ElisabelhRiVAuo, fllledeJcan-Cbarli», 
lieutenant-général de police cl maire de Civifly, et de 
Elisabeth Rondeau, qui lui donna ; 1° Michel-Johefi, 
jui suit; 2" Jeannb-Eucébib, baptisée k S'-Kicoln» de 
:ivraj le 20 fév. 1779. 

*■ — Delnaablei- de Gpandaor(Hiebel- 
osephi, baptisé le 21 mai 1717. eut, croyons-noii» 
.our enfant» : 1» JusTi.-i. qui suit; 2" H..., mariée k 
i... Poitevin, et décédée itu moi» d'oct. 1883. 
5. — Delnubler de Grandflor (Juslin) 
épousé ver» 18*0 Elisa Cobdebov uo Tieub, fille de 
eaa-Baplisle, et de Françoise -Prudence Blondel, et eat 
écédi^ sans postérité. M. et M" de Grendfief ont 
lit plusieurs foudalious ctiaritabics k S'-Gaudeol 

DKLALIGE. - tno famille de eo nom habi- 
iii Civray au ivm* siècle. Elle parait être diCTéreDie 
; celle des Delanoë. 



Delaunay iCuillaume), Ee.. lieutenant de Par- 
cnay en 1(12, devint jilus tard capitaine de la tille et 
liteau dudil lieu. (GStine, Ledain.) 
Delaunay (Jucqueite), veuve de Pierre Milcen- 
au. demeurai! en la p- S'-tlileira do la Celle de 
iiliers. Son testament fut vidimé lo 18 juin 1501 et 
nteuait un legs de 15 sols de rente, ou d une somme 
fboii des religieux, pour la fondation d'un 
.(Arch.ïien. II. (.) 
Uelaiiaaay (Jean) figure le 22 janv. 1521 parmi 
1 notables de Parlhcnaj assemblés pour rachèvemcot 
la réparation de leurs murailles. (GéUne, Ledain.J 
Deiauaay (Jean), s' de la D^grisi^ro. avait 
-usé Léonio Cossm, fille de H,.., qui (ul (u 



'., la,ue 






mee a s'-wurenl de Parllienay, !e 2 août 1579, rjmi 

Généroux.) 

DelauBiay (Malhurip), aergcnt royal A Niort 

lit itonienti un arraniement le 3 no». <SB7 tv*cToua> 



54 



OEI^i%UIVil.Y 



DELJIlUMÈRE 



MÎot de la Rivière, chapelain de N.-D. de Niort ; arrea- 
temeot qai fut renouvelé le 22 déc 1600 avec Philippe 
Besnard, curé de N.-D. de Niort. (M. Stat. 1887.) 

Oelaunay (Marguerite) était le 2 mars 1621 
épouse de Jacques Breton. (Reg. de Laçon.) 

Delaiinay (Jacques), s** de la Roassière, avocat 
en Parlement, avait épousé Renée Guilbault, avant le 
11 mai 1703. L'un et l'autre sont inhumés dans Téglise 
de Sèvres le 22 sept. 1719. (Id.) 

Delaunay (Jean), docteur es lois, épousa vers 
1720 Marie-Madeleine Bernardbac, fille d'Etienne, pro- 
fesseur à la Faculté de droit de Poitiers, et de Catherine 
Jardel. (G<« Bemardcau.) 

Delaunay (Jacques-Christophe), s' du Clousis, 
fut inhumé le 22 mars 1733 dans l'église de Corps 
(Vendée^ à l'âge de 33 ans. (Reg.) 

Delaunay (Pierre), conseiller du Roi et son 
receveur au bureau de Cbàteauneuf, épousa audit lieu, 
le 19 juil. 1752, Catherine Trousset. (\d,) 

Delaunay (N...), docteur en médecine, publia 
en 1771, chez Didot, à Paris, une brochure in-8o inti- 
tulée : Anaiyte raisonnée des eaux minérales^ médi- 
cinales d'AvaUles en Poitou. 

Delaunay (N...) fut un des chefs vendéens, 
après avoir servi dans l'armée républicaine. Il se disait 
gentilhomme normand ; ayant été fait prisonnier par le 
général de Sapinaud, il servit dans l'armée du Centre 
et fut nommé commandant de la division des Sables- 
d*Olonne. Doué d'un grand courage et de qualités mili- 
taires incontestables, il se montra digne de sa haute 
situation et fut plusieurs fois blessé à la tète de ses 
troupes. Mais il eut deux grands défauts qui atténuèrent 
beaucoup ses qualités, l'ambition et la cruauté, qui lui 
firent jouer dans la suite un rôle malheureux; car, après 
avoir cherché k semer la division entre les troupes, il 
alla jusqu'à traiter de transfuge Charette qui en ce 
moment était en pourparlers à la Jaunais pour tftcher 
d'obtenir la paix. Après plusieurs péripéties, Charette 
le fit condamner k mort, et il fut exécuté dans la force 
de l'âge, malgré tout son dévouement antérieur k la 
cause royale. (Rev. B. Poit. 111.) 

DE:L.ilLU!Vil.Y. — Famille d'orfèvre# de Poi- 
tiers qui a joui d'une certaine notoriété. Les renseigne- 
ments qui suivent ont été puisés dans les registres 
paroissiaux de Poitiers. 

Blason. — Dans l'Ârmorial du Poitou, on- a donné 
d'office k Mathurin et Jean de Launay {iic)^ marchands 
orfèvres de Poitiers : a de sable k une tète de lion 
d'argent, arrachée de gueules », et k Jean de Launay 
(fie) le jeune, marchand orfèvre de Poitiers : « lozangé 
d'azur et d'or à une bande de sinople brochant sur le 
tout, u 

Delaunay (Mathurin), curé de Pouillé, est par- 
rain le 16 juil. 1711. (Reg. N.-D.-la-Peiite.) 

1. — Delaunay (Jean), orfèvre k Poitiers, né en 
1608, épousa en 1630 N. . . Ruelin ? et décéda en 1681 , 
ayant eu 16 enfants, parmi lesquels nous trouvons : 
1* Jean, né en 1631, qui fut inscrit d'office à l'Armo- 
riai de Poitiers en 1700 ; 2« Mathurin, qui suit ; 3' Jean 
le jeune, né en 1637, qui fut également inscrit d'office 
en 1700 k l'Armoriai; il fut consul et inhumé k N.-D.- 
la.Petite le 5 sept. 1710; 4* Jeanne, née en 1638; 
décédée le 19 fév. 1660, épousa le 1*' déc. 1657 Louis 
Douadic; 5» François, né en 1649, curé de S^*-Suzannc. 

2. — Delaunay (Mathurin), né en 1633, orfèvre 
k PoitUrs, ooniul des marchands en 1691» fut nommé 



juge le 17 noT. 1693. Il fut avec son frère Jean l'atné 
inscrit d'office à l'Armoriai de 1700, et devait des rentes 
au Chapitre de N.-D. de Poitiers en 1716. Il avait 
épousé, ?••• S»-Paul de cette ville, le 16 août 1662, 
Catherine Poirier, dont il eut : 1* Renâ, qui suit; 
2* MARiB-THiR&SE, mariée à Louis ChoUet des Aages, 
et décédée le 9 oct. 1734, âgée de 40 ans environ. Ma- 
thurin fut inhumé à N.-D.-la- Petite le 12 sept. 1704. 

3. — Delaunay (René) fut juge consul des 
marchands de Poitiers et épousa Marguerite Durbao. Il 
assista le 15 sept. 1760 an mariage de sa nièce Moni- 
que Chollet des Aages, et fut inhumé le 15 fév. 1784 k 
N.-D.*la.Grande (84 ans environ). Il eut pour fils uni- 
que Jean-Joseph, qui suit. 

4. — Delaunay (Jean-Joseph), né k Poitiers le 
19 mars 1735, fut consul des marchands en 1769, 1773 
et 1777, juge en 1788, et l'un des 75 bourgeois de l'hétel 
de ville, et mourut le 10 juin 1801. Il avait épousé le 
27 noT. 1759 Marie-Julio Glatignt de Lonchamps, 
fille de Jean-Jaeques-Mathieu, et de Marie-Jeanne- 
Françoise Faulcon, dont il eut : 1» Marguerite- 
Julie, née le 29 janv. 1761, décédée sans alliance 
le 29 mai 1810; 2« Joseph-René, né et baptisé 
le 29 août 1762; 3* Glaudb-Albxandre, né le 
5 sept. 1763; 4* Rose -Sophie, née le 4 oct. 1764, 
mariée le 21 fév. 1786 à Louis-Hilaire Montois, procu- 
reur au Présidial de Poitiers, décédée le 29juiL 1787 ; 
5* André -Alexandre, né le 26 oct. 1765, marié le 29 
nov. 1792, k S^-Savin-sur-Yienne, à Jeanne Morbau, 
décédé le 26 janv. 1843, laissant : a. Julie- Victoire, 
née le 27 janv. 1795, mariée le 12 janv. 1817 à Pierre- 
Augustin Deseaux, ofGcier de carabiniers, et décédée le 
8 nov. 1839 ; 6. Louis-Joseph, né le 12 juin 1796, 
épousa le 29 avril 1823 sa cousine germaine Pélagie- 
Clémentine Morbau, fille de Jacques-Phiiippe-Antoine, 
et de Marie-Alix Delaunay ; c. Julie-Dolindk, née le 4 
déc. 1802, mariée le 29 avril 1823 & Joseph-Félix 
Giraud, docteur en médecine ; 6* Feux, né le 1*^ mars 
1767, marié en janv. 1793 k Ursule Pavon, est décédé 
le 10 sept. 1797, laissant : a. Féux-Delphin, né le U 
déc. 1793, avocat, juge de paix à Poitiers, a épousé le 
4 janv. 1820 Marie-Françoise-Octavie Mont AUBIN, dont: 
Jules-Joseph, né le 8 août 1826, docteur-médecin, ma- 
rié k Céline-Delphine Leclbrc, et décédé le 10 juin 
1886 ; h. Auguste-André, né en 1795, juge de paix de 
la Villedieu. 

7* Madeleine- Victoire, née le 8 mars 1770, est 
morte sans alliance le 2 fév. 1836 ; 8* Marib-Aux, 
née le 5 mars 1773, mariée le 1*' déc. 1799 k Jacques- 
Philippe- Antoine Moreau; 9* Joseph-Fulct, qui suit. 

5. — Delaunay (Joseph-Fulcy), né le 29 juil. 
1776, avocat à Poitiers, y épousa le 5 fév. 1806 Fran- 
çoise-Emilie Farran, dont il a eu : 1* Julib-Emilib, née 
le 10 nov. 1807, mariée k Sincère-Théodore Pavie ; 
2* Joseph-Félix, qui suit ; 3« Marie-Pauline, née le 
26 mars 1811, mariée à son cousin germain Jacques- 
Jules Moreau ; 4* Annb- Joséphine, née le 15 déc. 1814, 
décédée sans alliance. 

6. — Delaunay (Joseph-Félix), né le 22 oct. 
1808, a épousé à Orléans, le 1*' juil. 1846, Clémentine 
DB Vauzblles. (Ici s'arrêtent nos renseignements.) 

DELiA-UIOÈRE» — Il y a eu plusieurs 
familles de ce nom en Gàtine et à Loudun. Ce nom est 
écrit aussi Delorière. Nous citons seulement quelques 
noms différents de la famille de Lauriére. (V. ce mot.) 

Delaurlère (André) prit k bail la Maisonneuve, 
piM ||g Gouitières, U 80 Bfril i437| iTto loa frèrt 



Gdillaumb, marié à Perrelte Dbsnodrrs. (Arch. la 
Barre.) 

Oelaurl^re (Jean) devait rente à la Barre- 
Pouvreau, suifant seateDce des assises du 17 nov. 1516. 

(id.) 

Delaurlère (Jean), marchand k Loudun, épousa 
le 6 mars 1680 Catherine Dcroca, Yeuvc d'Etienne 
Gujet, et fille d'Alain, et de Françoise Proust. Il eut 
plusieurs enfants. 

Delaurl^re (Jacob), marié k Catherine Hbnne- 
BACLT, eut entre autres enfants : !« Pierre, qui suit ; 
2* Jacob, né le 8 juin 1618 k Loudun. chirurgien du 
prince de Gondé, qui eut pour fils Eusèbb, né à Paris 
le 31 jauT. 1639, filleul d*Eusèbc Renaudot. 

Oelaurlère (Pierre), Ec., garde du rorps du 
Roi, né k Loudun en fév. 160S, épousa Marthe Régnier, 
dont il eut plusieurs enfants. 

OE1L.AUZOIV ou DE EiAUZOIV. — 

Famille du Poitou qui a donné plusieurs sénéchaux 
i ChauTigny. Plus connue sous le nom de Delaozon, 
elle a obtenu, le 16 mai 1896, un jugement du tri- 
bunal ci? il de Poitiers l'autorisant k écrire son nom de 
Laczon ; c*est pourquoi nous renvoyons cet article k la 
lettre L. 

DKCAVAU, OELAVAUD et DE- 

X^AVA.ULiT* — Nom commun à plusieurs fa- 
milles, dans le Poitou. 

Delaveau (Catherine) épousa Jean Prévôt , 
s' de la Mancelière, qui le 2 sept. 1413 rendait aveu du 
ilef des Brencenneries. Elle est nommée dans l'acte de 
lente de la maison de la Confrérie de l'Assomption à 
Cbavagnes (Vendée), le 24 janv. 1470, Confrérie dont 
elle faisait encore partie en 1534. (Soc. Emul. Vend. 
1876.) 

Delavau (Maurice) possédait en 1603 le fief de 
la Papaudière près Bressuire. (Hist. de Bressuire, 
iw édit., 232.) 

Delà vaut (Mathurlu) se maria le 6 fév. 1666, 
k S*-Martin-rArs (Vien.), avec Gabrielle de Roche, aliàs 
DBS Roches ; il en eut : 1* Jacques, baptisé audit lieu 
de S^-Martin le 14 mai 1668; dans l'acte le père est 
qualifié de s' de Beaulieu ; il est dit procureur fiscal de 
S'-Martin-rArsdansTaete de baptême, du 1*' fév. 1674, 
de 2* Gabriel» leur autre fils. 

Delavau (Jacques) étkit en 1668 vicaire de Mon- 
contant. (Puicbaud.) 

Delavau (R...) fui curé de Voulême de 1672 à 
1692. (Reg.) 

Delavau (Guy), notaire de la sgric do la Forèt- 
Montpensier, était en 1692 mandataire de Marguerite 
Bigot, veuve de Philippe Raoul, Ec, sgr du Soulier. 
(Puicbaud. Arch. de Muntpensier.) 

Delavaiid (Jean), s' de Monson, docteur en 
médecine, veuf de Marie -de Cohestin, se remarie le 
27 juin 1693 avec Marie Landault, fille de feu messire 
Charles, sgr de la Morandière, et de Marie de la Gélie. 
(Reg. d'Antigny.) De ce mariage : 1" Pierre, hapiisé le 
29 janv. 1696, et 2o François, le 6 juin 1697, l'un et 
l'autre à S'-Savin. 

Delavau (Gabriel) était le 22 juil. 1703 c*' du 
Roi, et procureur de la maison de ville de Bressuire. 
(Hbt. Bressuire, 1" édii., 168.) 

Délavât^ (Michel) était k la même époque c*' du 
Roi et substitut k Bressuire. (Id.) 



* 



DEIuAVA^ILT 



56 



Delavau (Denis) habitait en 1703 la ville de Bres- 
suire, dont il était un des notables. (Id.) 

Delavau (Yinccni), dont le nom est parfois écrit 
do Lavau, maître chirurgien, eut de Marie Lucas, sa 
femme, Mathurin, qui épousa Marie Lb Picquart, ou 
Pic\RD, fille de François, Ec, sgr de Fontenelle, et 
d'Antoinette de Grailly. (Reg. de Réthines.) De ce 
mariage est né Vincent, baptisé le 30 avril 1708. (Id.) 

Delavau (Marie) assiste au mariage de Mathu- 
rin précité. 

Delavau (Gabriel), habitant de Parthenay, se 
trouva k PaascmMôe des notables réunis le 21 oct. 1715 
pourrépaniti.ius k faire k Thorloge et au pont S'-Jacques. 
(Lcdain, Gûline, 343.) 

Delavault (Pierre-Gabriel) reçut ses provisions 
de lieutenant particulier au bailliage de Vouvant en 
1729. (Arch. Vien. G. 259.) Il mourut avant le 10 
janv. 1780. 

Delavau (Gabriel) était en 1746 sénéchal, juge 
civil et criminel de la châtellenie et abbaye royale de 
N.-Dame de Luben. (Puicbaud.) 

Delavaud (N...) était en 1748 curé de la p"* 
de Blanzay (Vienne). 

Delavaud (Charles-Maurice), bourgeois, demeu- 
rant p*M de la Pommeraye, eut d'Angélique Genain, sa 
femme, une fille. Renée- Aimée- Anoéliqcb, qui épousa 
le 11 mai 1784 Jean-Jacques Allard de la Resnière, et 
décéda le 6 fév. 1806. 

DELA V AU. ^Noms divers de Chfttellerault. 

Delavau (N...) eut au moins : 1* Françoise, 
mariée vers 1570 à Pierre Canche; 2*Blandinb, mariée 
à Guillaume Canche. 

Delavau (Louise) épousa Justin Delavigne, sgr 
de Chavigné, qui fut maire de Chfttellerault en 1586. 
(Hist. Châtellerault, 2, 416.) 

Delavau (Jean>, s' de Beauregard, fut parrain k 
S^-Jacques de Châtellerault ea 1620 du fils de M. Du- 
bois, avocat. (Reg.) 

Delavau (N...) signe parmi les ootablcs de 
Ch&tellerault, le 21 juin 1655, une protestation contre 
les Gabelles au nom des trois états de la ville. (Arch. 
Châiell., 27.) 

Delavau (Louise) est marraine à S*-Jacques de 
Châtellerault, le 25 avril 1658, avec Joseph Pidoux, fils 
du lieut.-général au siège royal de Châtellerault. 
(Reg.) 

Delavau (Jean), secrétaire de la maison com- 
mune de Chûlellerault, obtient un certificat de catholi- 
cité et fut exempté le 20 sept. 1692 en raison de sa 
charce. 



Delavau (Marie) abjure en 1705 le protestan- 
tisme en réglise N.-D. (Arch. Châtell. 19.) 

Delavau (Dorothée) déclare k la maîtrise des 
eaux et forêts en 1730 vouloir faire exploiter elle-même 
ses bois. (Arch. Vien. B. 14.) 

Delavau (Pierre.), greffier de la maison com- 
mune de Châtellerault et de la maîtrise des eaux et 
forêts, fut inhumé en l'église S^-Jacques, le 16 déc. 
1755, âgé de 81 ans, en présence de ses enfants Pierre, 
Maihieu, Marie et Madeleine. Il avait épousé Mario 
Haoert, fille de Bernard, procureur, dont il eut : 
1* Pierre-Louis, baptisé k SWacques (comme ses 
frères ot sœurs) le 13 oct. 1705 ; 2» Bertrand, le 15 
avril 1707; 3* Pikrre, lo 20 juin 1710, dérédé le 25 
oct» 1759; 4* Mathieu, baptisé le 12 avril 1714, fut 



DEIAVAU 



•]« 



k ane (ni d'irgcitl cl 
p, 2 ri I. [Arm. da PuiloD.) Ce bti- 
ul déFliri en 1693 ptr 11 [Mm« Kt- 
I binci * (degré 2). 

Delavau (Louis), mirié len 1640 
k Hihe Cbibeit, en eul in moins X*- 



TuauN, qi 



filii 



t 1605. (R«g. 53. Chine, 11 ) 
K»el*vail (Jeune) fui mtrriiae le 3 («t. 1134 
Marie-Anne Liège d'Iny k S'-Jicqnes de Chllelle- 

1. — DelavckU (Louis l")i procureur do Roi 
CbàtellenuU, épon» cers 162D Mirie Fadlcox, 
tut il ent ; 1" Mme, bapli<<e 1 S'-;»cque» (eommB 
• RUiTanli) le S3 aepl. 1623, mtrife le B féi. 1649 
J«*a CiuUroa, iTocit ; 3° Piime, b*plisj la 3 >iril 
I2S ; 3* Loua, qui auili 4* LocisR, baptisée le !0 
OT. 1631, épouu le S Ut. 1632 (S>-Jtcqsei) Jean 
imgoeneBu; 5' RBittK, mirite le 23 noT. leSO k 
lent Bkudj. i' des ntlliirei. 

S. — Delavau (Louis llj, s' de t> Broisardiire, 
nptlsé l« 4act. 1821, dstiot juge consul, et tuinommt 
iroeureur du Hoi en It miiioa eonimuDe de Cbltclle- 
:«nlt, le 18 Jtoi. 1691. It épousa le 16 tév. 1670 
leanna Socriteid. qui «ta il sa leuie le II jiDi. 1698. 
Il «m (peul-tlre d'uD premier lit) ; 1' Anne, mariée le 
2 mir* 1B95 k JérAnie Babinet, >gi de Pajcbetrier; 
du sacond lit : 2* Ct^tin-BsliTluND, qui suil ; 3* RsiitK, 
décéd^e, p—S'-Jacques, le 22 jinr. 11S3 T 

3. — |>elBvau (C6sar-Bfrlrand) Buccidt k (Ok 
père comme procureur du Roi, el fpouia te 14 [éi 11IS 
CUIre-Alil Rimault, B11« de Jacques, el de JeiBue 
Giutlron. De ce mariage soni issus :1* Jsihni-Clmri- 
TBtatsi, baplisie k S>-J*cqoes. le 30 mars 1119; 
3'JitiiNi-Ct.Àiai, le 3oct. 1120 (l'une des filles épousa 
TerillSD Jean-Bernardin Liège-d'lrtf) ; 3* DiniN-BEa- 
TBAND. le 1 oel. 1121, déeédé le 1- ami 1121; 
(■ Louii-HcppoLVTE, baptisa le 14 sept. 1722; 5' Lovis- 
ALEUisnni, le 20 déc. 1723; 6* iitcocES, le 23 mars 
112S; 7- BBiiTRiND-AtcToiNB, le 10 oc[. 1121, inhumé 
bSWacquet le 24 mers 1730. 

■>EL.A.VAU (ocr DbI.AVAKJI.X, «CAIT 

ADBSi DELiAVAU). —Famille quia donné un maire 
de Poitiers au xvi' siècle, el sur laquelle noni n'aioui 
qae Fort peu de renscignemenls. 
Biaion : d'azur k la fleur de lis d'or aceompagnée de 









I chef. (Gou(ei.}Onlroiiïe aussi: d'srgeni 

I 14 moucbetures d'hermine de sable 

I posiei 4, 3, 4, 3, k la Seur de lis d'or 

latlat de gueuler) en ebtnie, au cbet d'or, 

f (Wolre Armoriai des maires de Poitiers.) 

Douj hom Fonteneau, 82, c'est d'aïur 

k une fleiiT de lis d*or en pointe, du chef d'or. 

DolaVBu (itm'iheiem;) était en 153S greffier 
de la silnéchnu«>6e de Poitou k ChaiellerauU ; il fut in- 
humé k S'-Jean-Baptisie le 6 ocl. tS4S, près la parle 
de la chapelle des Fonts. Nous pensoDS, d'après les 
dates, qu'il euipour flii : 

DeInvBU (Barlhéloinj), qui tul reeeieiir des 
talllei t Poitiers ; en (515-1380, deunt président en 
l'élection de cette >i1le, pair et écfaevin, et (ut nommé 
ni^r* h partir du It juil. 15*11, administra lion dont il 
randii compte le 14 juil. ISDS. ;H. A. 0. ISIâ. Arcb. 
d« la lilla de Portiers.) 11 épousa Yers 1570 Martine 
fiakiND, fille de Jean, médecin du Roi, et de Louise 
lutrnB, DurM* U 11 ecl. ISOI k 



DEI^AVAIT, DEK.A.VAUI». — K*a» 
de diferseï ramilles de Poilien, 

D«lBvaud (Jean) el JuNNvm, sa femme, lont 
cités l'nn el l'ioire dans le testament de CuJUanme de 
Vanconeonit, écbeiin de Pnlien, dn l" fét. 144(. 
(Arcb. de la Barre, I, S13.] 

Delavan (Perrelte), TesTe de Jean CotMn dèi 
1499, est encore citée dans une scDlenee d'Aimé Bro- 
cbard. juge conaenatenr des priiilège* de lUnÎTersilé 
de Poitiers en 1318. (Id. Il, 406.) 

Delavau (Gabriel), aïoeil an Présidial de Poi- 
tiers, eut de Marthe CLiMairT, son épooae : I' H..., 
garçon, baptisé 1 S^-Opporlone le 2i jnil. 1603; 
2* taAXKt, le 4 sept. 1604 ; 3' Loots, le 15 Joil. 1606. 
Gabriel fut parrain dans la mCme église la 24 mars IGOS 
de Marie, Bile deGodefroj Poirier, s< de Tersac, et de 
MiiiE Delarau. Celle-ci avait été mairaine de Lonii. 
(Réf.) 

Delavaaa (Jeanne) et Miaia Vus (tit) sont niar. 
rames k S>--Op;Mrtune le 28 jaai. 1613. (Id.) 

Delavault (F.lienne^ ent de Cabrielle Bodin, 
son épouse, une fille, Jeani», baptiaée k S"-Opportune 
le 9 JaDi. I622.(ld.) 

Delavau (Gabriel), aToetI k Poitiers, ent de 
Françoise Siloiio:c une fille, iEuntm, qui fut marraine 
1 S'--Opporlane le 16 mai 1623. (Id.) 

Delavau (N.. ], s' de la Gigope, épousa Made- 
leine CoTBL, quimonmt le 10 féT. 1662, et fut inbnmée 
le 11 dans l'église de S»-Oppofloae. (Id.) 

Delavau (Jean) était en 11B2 chanoine de S>- 
Hililre de Poiiiers, et l'était encore en 1190. (Alm. pro- 
tincial.) Il mourut le 14 mai 1191, ftgé de 12 ani. 

DELAVAU. — Famille de l'Anjoa qnl eit 
dans te Londunais fera le milieu dn siècle 



Les renseignements qui suiTeot nous 
ont élé communiqués par H. l'sbbé Le- 
roux, ancien curé de ^ii. 

Blaiott ; d'argent au cheiron de gueu- 
les, accompagné de 2 étoiles en chef et en 
pointe d'un cbène, le tout de gueules. 



M-. 



- BkUtCHB A 



1. — Delavau (Guy I") ent pour enfanls : 
1* Gdt, qui suit ; £' HiniE, mariée k René Mcsoird. 

2. — Delavau (Guj 11) éponsa Hadeleina Bot- 
TBaE*u, dont il a eu ; I' JtcotrBl, qui suit; 2* Rt^t, 
3' MiHiB, 4* GuT, 5' Frunçoisb. 

3. — Delavau (Jacques) époua le 1 mai 1691 
Harguerile Chesnon, qui lui donna : ■* Gci, qii suit ; 
2* Mjlrgoeritb, marife k Ualhorin Bàaeai, t' des 
Terres-Noires. 

4. — Delavau (Guj III), né k Doué, len 169^, 
épouse >era 1125 Marie AsoiONAnn. Il mourut en 1163. 
Inis'snl : 1' GuT-jACOUEa, qui suit; 3* NAnecEam, 
décéd-îe en 1167 ; 3- Habib, morte en 11B1 ; 4» Fb*»- 
(uisK, décidée en 1792. 

5. — Deinvnu (Guy- Jacques), né en 1136, lr»is 
fois maire de Doué liant 1789. fut conseiller g^érat, 
et député pour la cérémonie du sacre de Napoléen «n 
IS04. Il épeust h Londun, lart 113), Lonlw F 



flllB da Fnntaii, at daJMOiie Godsct T st issisla itoc 
el1«, la 10 juia 17S3, au niariaga de Cbirlci Thoaaird 
«TM Jctona tsniErrier {k Loudun) Il mourut eu 1801, 
lyinlBU : 1° Gn-FnjkSÇDls. qui suil ; S* Mibie-Lovmi, 
n«acD nS6 c( décédé* eu liai; 3° MtDEi.sii<E, nie 
ea 1157, 'Variée à N... H«rié, présidant eu l'illecLioD de 
Saumur, et décidée eu 1817; t* Victoiri, née eiil7CS, 
iDiriée k Nire CuilloD la KreSDaje, et décédée en 1792. 

e. - l>elBvau (Guj-Francoiil, né ta HSt, 
daTÎnt léuéchal da Doué, puïi lieutenant criminel k 
Saornur. Il épousa vers 1785 Anne- Catherine Saillaod, 
•I mourut en lB2i. Iniisinl : I* Gur, qui suil; 2* De- 
mra-FoBTiÉaE, né en 1789, décédé eDl83i. 

7. — Delhvaaa (Guj IV), né en nS7, préiidrnt 
du tribunal ctiil de Saumur, fut cunseiller général ei 
Cbei. de la Légion d'bonneur. 11 mourut en IBSD. Marié 

Hum, ai en ISU, dépuié da Msine-et-Uira k l'A^- 
wmhlte nalionale en 1871, Il a-rail épouié Zaé-Clandine 
GciLLEEiHii, el décéda en I8B3, ajanlen ; a. Reni- 
GiT, né en )R5t, el décédé en 1813; b. Marthe, née 
CD 1855; c. MANGUBfliTE. néeenlS38, 

S* P« L'L- Achille, qui luît ; 3* Denti- Victor, né en 
1831, mort en 1816. était cnpilnine d'élat-majordémi<- 
ûonnairc en 1SG3 et commanda des mobilijAs anlSIO; 
4* Charlei-Lèonce, rapporté 3 II. 

S. — Delavnaa (Paul-Acbille], né en 1817, est 
dteédé on IR7S. laissant de trneatiue U«aug, qu'il 
aialt épousée ters 18t5 : !• GuT-€*aiLLi, qui suit; 
T loiinme. née en 1S51, dé.:édée «n 1852; 3* Feh- 



9. — Dt^laavau (CuT-Cnmille), né en 18i6, a 
épousé lers tFI76 Itlaaclie Ghircillat CE L* RoaEK- 
DIËRE, fille du Aebille, et de Harie-ltlanebe Canuol,daut 
il ■ eu PiERKE, né en 1B77. 

S n. — Brancbi cadette. 

8. — DetlMvaud (Cbarles-Léonca), Ali putné do 
Gnj, et de Josépbine Saiilaud (7' deg., § 1"), né en 1827 
épousa en ISCO Harie-Nellj GtrâHiii. Il est décédé en 
1889. laissaat : 1* Gur, né en 186i, licuicnani de cbis- 
(eurt; 2* Gasto.i, né en 186i, également lieutenant de 



unes lubaistenL On Iroure ce nom Iris répandu, écrit 
aussi DB UvERQNE et m LA Vbhone. (V. ces mota.) 

Delavergne (Je«n), s' des Rochelles, marié i 
Florence Trodillon, en eut au moies : !■ Annb, inariéa 
le 13 JBOT. 16SSà Antoine Horeait, notaire ; S* C4THI- 

Delavergiae (Florent), capilaine da milice h 
Uonimorillon, tntcrit d'orSee k l'Armoriai da 1709, 
ie;ut : d'argent k 3 cberrons de gueules. 

Delavergne (René), s' da la Barre, rstit 
d'offlce en 1700 : de linopte k 3 lions d'argent. 

Delaverfcne (Nicolaii), s' de la Boutaadiérc, 
procureur à Monimorillou en 1700, rei;ul d'ofSce : d'or 
k S Irèlles d'aïur posés eu sautoir. 

Delavergne (François), »■ d« la Gibretièro, 
conseiller en la prétdié de Hontmorillon en 1700, 
recul également d'offlee : d'aïut k la bande d'a^enl 
chargés de 3 roses de gueulai. 

HRL.AVIGIVB. — FamlIle notable de Cbl' 
lelleraull au xvi* siècle. 
Delavlffiie (Justini, nirchand el hourgaois da 

CliAlelIeraull, [ooda en 15i4 une cbapellenie en l'église 
^.-l). (Lalanne, 1, 535). 11 j aiait aussi une ehapeltaaia 
des Delaiigne k S'-Jean-Bapl. {Id. S39.} 

Delavigne (Jusiia), sgr de Cbaiigné ou Cba- 
tign]', receteur du inillon k Gblie Hérault, Fut maire de 
cette tille en ISflO. Il mourut sans postérité el fut 
inhumé k Notre Dame, dcTant la grande porte du 
cbœur. Par acte du 15 oet. 15S5. it avait fondé un 
soriieedans celle église, el légué uue renie k S^-Jean- 
Itipliste. Il épouia sucrfssitemeni : 1* Madeleine 
Baudt, fille de Franfois, el de Claire Darid ; 2* Loniie 
Delavad. (Ulanne, 11, 416.) 

DELAV1L.L.E. — M j a u p rs am 

de ce nom en Poitou, surtout k T ne d Lo d 
nais.(V. Ville.) 

Blaion. — Delatille, Ii Tbonars d 
gueule* à 2 tours d'argent posé 
fasce, surmontées d'une élolle d'or n 



DEL.A.VA.UD. 



Poitou au 
3 losanges 




Blaton : d'argent k une fasce do sinopl 

I V V I Oolavaaid (Robert], s' de la Ro- 

1 ebe Gueflîcr, greffier en chef de l'élection 

—J- 1 le Mauléon. déclara ion blason en 1898. 

1 11 épousa MHrgiieiilc Pain, dont il eut au 
— — ' - - - " - „^_ (,uj ^po,|„ iç 1., 0^1. 16(12 
sgr de (a Bretlniére. Elle fut 
lilite de Poitiers le 9 mars 1703, 
it éUit leuTO le 17 sept. 1708. (Reg.) 

JDEL.A.VA.KJL.'T bt oe LAVAULX. 

— Famille ancienne et bonorible de Mori. qui a donné 
k eetta rille des consuls et des échetins. et en ces der^ 
niera temps un potto distingué et un compositeur de 
talent. Celle famille ajant nbleuu le 4 déc. 1393 un 
jn^ement du tribunal l'auloritant k écrire son nom an 
Lavavlt, nous roittovonscet atlicle à la lettre L. 

- ramille du Uontmo- 






. (Aroi 



Poitou, 1698.) Il serait sans dout p 
exact de dire : une porte da ville fl 
quée de 2 tours. 

nous citons seulement quelques n m 

Delovilte (Jscquus), s' de |i g y, le e o 
civil en l'éleclion de Thouars ; 

E>cluvllle (Jacques), s' du Msnccau ; 

nclaville (Umberi), s' de Pulvére. avocat ; 

Delavlllc (Jacques', aiocat â Tbouars, firent 
tous cnregi9tri:r le même lilaion en 17D1. 

UolnvllIe(N...). nolHire on TTiouarsais, pana an 
acle le 22 avril 15IS, pour René Gressin, Ee., sgr de 
Bouille- S'-Paiil (l).-S.). 

■><«lavllla fJ.). nolarre. passa la 7 mai '1593 
un scie d'aveu Tnil à Rouillé-S'-Paul. 

Dclavllle (N...\ notaire, passa un acte le 
9 janv. 1650 pour Bouil1é-y-Paul. 

DELBÈNe. (V. Flbènb.) 

DBLEAIJ. — Famille qui babitsit S'-UaiienI 
au ivi' siBcIt. (Note Alfred Richard.) 
Deleau (K...), marchaDd k Si-Malienl T est 



DEMEOCQ 



DEMIOIV 



68 



moins une fille, Susanne, qui épousa vers 1620 Louis 
du Fay, Ec., sergeot-major de la ville de Niort. (F. et 
N. Siat. 9.) 

DGmmyré (Jacob), docteur-iuédecio, fut reçu 
régent en la Faculté de Poitiers en 160S el décéda en 
1624. On trouve son portrait peint dans le registre dos 
statuts de la Faculté en 1621. (Arcb. Vien. D. 3.) Marié 
à Marguerite Gascouneuil ? il en eut au moins Jeanne, 
qui épousa le 11 fév. 1630 Louis de Lestang, Ec, 
sgr de Ry. 

Oemayré (Simon), protestant, docteur en mé- 
decine, né vers 1606, marié à Françoise Brée, décéda 
à Niort le 8 août 1679, ayant eu : 1* Simon, né à Niort 
le 2 sept. 1633; 2* Martbe, née au même lieu le 16 
sept. 1633. (Notes Laurence.) 

Oemayré (Marie) fut marraine à S^Cybard de 
Poitiers le 29 sept. 1629. (Reg.) 

Demayré (Anne), protestante, épousa à Niort, 
le 22 fév. 1633, Samuel Baudouin, s' de la Bruchar- 
dière. (Notes Laurence.) 

DElf ilLYnÉ.— Famille peut-être dilTérente de 
celle qui précède, originaire de Mairé-Lcve8cauIt(D.-S.). 

Demayré (N...) était procureur flscal de Laval- 
Lezay en 1675 ; fut peut-être le père du suivant. (F.) 

Deinayré (Alexis), procureur fiscal de Lezay et 
de Germain en S*-Goutant en 1739, eut peut-être pour 
fils (Id.^ : 

Demayré (Alexis-Joscph-Louis), avocat en Par- 
lement, fut nommé notaire royal k Lezay le 29 avril 
1786. 11 devint ensuite sénéchal de Lezay et assista en 
cette qualité, comme délégué du tiers-état, à rassem- 
blée tenue à Poitiers en 1789 pour nommer dos députés 
aux Etats généraux. (Id.) 

Demayré (Marie-Thérèse- Geoffroy) , fille de 
Joseph, procureur, et de Marie-Anne Demèrâ, fut bap- 
tisée à St-Savlnde Poitiers le 23 mars 1730. (Reg.) 

Oemairé (N...) fut grand vicaire de Mgr Jérôme- 
Loois de Foudras, évêque de Poitiers en 1737. 

Dematré (Jean-René-Thomas), mineur éman- 
cipé, épousa à Celles-Lévescault, le 13 juil. 1752, Marie 
Nau, fille de Jacques. (Reg.) 

Dematré (Nicolas), sous-lieutenant d'infanterie, 
eut de Isabelle Aismon : Antoine, né k Poitiers le 14 
mars 1793. (Etat civil.) 

1. — Demayré (Tite-Alexis), procureur fiscal 
et fermier de la chàtellenie do Jaulnay, épousa Thérèse- 
Augnstine Riche. 11 fut inhumé le 1*' avril 1786, Agé 
de 84 ans, ayant eu : 1* Alrxis-Stlvain, qui suit; 
2* Narib-Thérèsb, mariée le 27 mai 1766 k Aodré- 
Pierre Bonnin, procureur au Présidial de Poitiers ; 
3* Titb-Alexis, s' de Longueil, substitut du procureur 
fiscal de la chàtellenie de Jaulnay, né le 5 déc. 1746 k 
Jaalnay, y épousa le 4 oct. 1773 Uose-Laurente Pinot de 
Bblabrb, veuve de Antoine Lucas. 

2. — Demayré (Alexis-Sylvain), contrôleur des 
actes k Jaulnay, épousa Madeleine GiRAnmN, dont il 
eut : 1* René-Alexis, né k Jaulnay le 12 déc. 1762 ; 
2* Pierre-Antuine, né le 16 janv. 1767 ; 3* Marc, né 
le 27 avril 1773. 

DEMÉOGQ. — Il y a eu peut-être plusieurs 
familles de ce nom que Ton trouve ri^pandu en ChâtcUe- 
raodais, ob est le \illage de Méocq (Mariguy-Brizay) . 

Deméocq (Olivier), greffier de la chàtellenie de 
Ditiais, décéda en 1660. 



DEMÈnÊ. — Famille originaire du Châtelle- 
raudais, établie en Loudunais, k Loudun et à Poitiers, aa 
xviii* siècle, sur laquelle nous n*avons que quelques 
renseignements. 

Demëré (Jean-François) était chapelain de 
S«*-Marguerite à Loudun en 1761. (Arch. Vien. G. 416.) 

1. — Deméré (Jean), s' de la Pouillerie (Oyré, 
Vien.), conseiller du Roi k Loudun, fut parrain le 20 nov. 
1704 (Martray). Il épousa Marie Maignon (ou Mionon), 
dont il eut : 1* Denis, qui suit ; 2* Margderitb, mariée 
le 4 fév. 1698 k Clément Vallette, s' de Champfleury. 

2. — Deméré (Denis), s' de la Pouillerie, ins- 
pecteur des poudres et salpêtres à Loudun, épousa aux 
Trois Moutiers (Vien.), le 30 juil. 1708, Madeleine Foub- 
NiER, fille de Paul, conseiller du Roi, élu k Loudun, et 
de Françoise Hamelin, dont il eut : 1* Jean, né k Lou- 
dun le 12 juin 1709, sans doute le même que Jban- 
Denis, inhumé dans Tëglise des Trois-Moutiers le 13 
oct. 1709; 2* Madeleine, mariée le 26 sept. 1736 k 
Joseph-Marie Samoyau ; 3* Jacodes-Paul, qui suit ; 
4* Denis, inspecteur des salpêtres k Loudun, marié k 
Marie-Anne Sarrazin de Montégdt, qui fut inhumée le 
21 oct. 1760 k S'-Pierre du Marché. 



3. — Deméré (Jacques-Paul), s' de la Pouillerie, 
épousa à S'-Didier de Poitiers, le 20 août 1748, Radé- 
gondo Malteste, fille de Paul, et de Marie Lecerf, et 
était décédé en 1780, lors du mariage de son fils Denis, 
qui suit. 

4 . — Deméré (Denis), s' de la Pouillerie et du 
Roulay, licencié es lois, épousa à Dissais, le 18 avril 
1780, Catherine-Marguerite-Félicité Compaing d'Aubi- 
6NT, fille de feu Raphaël, Ec, sgr d'Aubigny, et de 
Catherine Drouin de la Ragotière, sa seconde femme, 
dont : 1* Denis-Clément-Adouste, qui suit ; 2* Raoé- 
oonde-Rortense- Félicité, bapiisée k St-Michel de 
Poitiers le 5 sept. 1783, et inhumée p*** S<-Cybard, le 
1*' sept. 1788. 

5. — Deméré d*A.ublg;ny (Denis-Clément- 
Auguste), né à Poitiers le 16 fév. 1781, capitaine de 
gendarmerie, a été autorisé par ordonnance du 10 mars 
1820 k ajouter k son nom celui de d*Aubigny, et 
décéda le 9 déc. 1833. Il avait épousé k Poitiers, le 21 
janv. 1802, Jeanne-Renée dd Tillet, fille de François, 
conseiller au Présidial, et de Jeanne-Françoise Dansays 
de la Villate, dont il a eu : 1» Denise- Clémentine- Vic- 
toire, née le 16 nov. 1803, mariée le 17 juil. 1839 k 
Jacques-Nicolas Jahan de la Ronde, veuf de Emilie-Zoé 
do Lamarque; 2» Auoustinb-Azélie, née le 2 janv. 
1807, qui épousa le 7 sept. 1829 François-Eugène Char- 
bonnel (dt^jk veuf). 

DEMEItB. — Ce nom se trouve souvent dans 
les anciens titres pour Desmier. (V. ce mot.) 

Deniers (Ithier) possédait un fief dans la paroisse 
du Vigean (Vien. j, d'après un acte du mois de juin 1236, 
où l'on mentionne ses héritiers. (F.) 

Dl^mOIV, DEMYOIV. ^ Famille qui 
habitait Poitiers au xvii* siècle. 

1. — Demton (Florent), avocat au Présidial de 
Poitiers, épousa vers 16:J8 Marie Texier, et était décédé 
avant le 28 juil. 1681, ayant eu : 1' Mahie, bapiisée k 
St-Porchaire de Poitiers (comme ses frères et sœurs) le 
2 juin 1639 ; 2" autre Marie, baptisée le 24 mars 1643; 
3- Cathebine, le 10 nov. 1643; 4^ Jean, le 25 juin 
16 i5 ; 3" Jeanne, le 6 nov. 1646, inhumée le 7 mars 
1671 ; 6' Robert, qui suit ; T Pierre, baptisé le 11 



inbumë p*- de S'-SaTin de Poitiers, le 29 déc. 1714, 
âgé de 22 ans. 



DEIVFER 



65 



— Il y avait des familles de ce 
nom en Touraiae, k Tuuo desquelles se rattacheol peut- 
être les personnages suivants, dont nous ne connaissons 
pas l'origine. Leur nom est écrit aussi ns Nesdb. 

Denesde (Pierre), Ec, sgr de Fromentcau, nô le 
18 déc. 1719 (maison ne dit pas où), fut reçu trésorier 
de France à Poitiers en nov. 1765. 11 eut pour fils : 

Oenesde (Charles-Louis-Pierre), £c., sgr de 
Fromenteau, reçu trésorier de Franco en 1781, après le 
décès de son père. 

DEIVBnr ou PEUT-ÊTRE UK IVEX. — Fa- 
mille noble au xiv" siècle. 

Oenet (Guyon), Ec, sgr de la Nouhe, s'cngn^'c 
par acte du 7 juin 1395 à payer une certaine somme k 
Jean Baraton, sgr de la Tournclaye. (Arch. du château 
de la Durbelière, S^- Aubin dcBaubigné (D.-S.)- 

DEIVEUFVKL.L.E (qlelocefois 'dk 
Meuf VILLE). — Famille de S^Maixentaux xvi* cl 
xvn* siècles. 

Deneiifville (Jérémie), s' de la Rorhelle, reçut 
le 12 mai 1629 ses lettres de provisions de ruriice de 
contrôleur au greffe du siège royal de S^ Maixent. H 
eat pour fille Marie, qui épousa le 16 mai 1632 Pierre 
Admirault. (Greffe de S*-Maixent.} 

DeneufVille (Catherine) était en 1643 épouse 
de Sibard Jouslain. (Notes Laurence.) 

DeneufVille (Pierre; épousa, croyons-nous, 
ter» 1650 Florence Chalm^t, fille de Jacques, Ec, sgr 
de la Barbinière, et de Pcrretle Gorré. (Gén. Clialmot.) 

Deneurville (François) reçut, le 27 juil. 1700 
ses lettres de provisions de procureur postulant en la 
sénéchaussée de S*-Maixent, qui fureut enrcgistrt'cs au 
greffe de S*-Maixeni le 3 sept. 1701. (Greffe do S*- 
Maixent ) 

Oeneurvllle (Pierre), marchand de la paroisse 
d'Augé, élecl. de Si-Maixcnt, reçut d'office en 1700 les 
armoiries suivantes : d*or au chef de sable, chargé 
d*nne ville d*argent. 

Deneurville (N...), bourgeois de Niort, insrrit 
d'office en 1700, reçut : d'argent à une fascc d'azur 
chargée d'une ville d'or. 

§ I"". — Branche de m^a PL.ii.CE. 

' 1. — Deneurville (N...), marié vers 1520, eut 
poor enfants : 1* Jean, qui suit; 2o Antoine, rapporté 
SU. 

2. •— Deneurville (Jean I"), s» de la Place, 
épousa vers 1530 Thomasse Gruussard, dont il eut un 
seul fils, Jean, qui suit. 

3. — Deneurville (Jean II), s' de la Place, 
assista avec son père le 3 mars 1dS5 au maria^'o de 
Barthélémy Deneufville avec Marguerite Martin (3*deg., 
fil). H avait épousé le 13 juil. 1084 Judith Gkhdikr, 
fille de feu François, s' de la Brousse, procureur ii S»- 
3laixcnt, et de Marie Ochier, dont il cul Jacques, qui 
suit. 

4. — Deneuft'IIle (Jacques I"), sgr de la 
Place, avocat en Parlement, nommé président en l'élec- 
lion de S»-.Maixcnt le 10 sept. 1627 et iustallé le ISoct. 
1628, fut nommé maire et échevin de cette ville en 
1632 et décéda, paroisse S*-Saturnin de S^-Maixent, le 



12 janT. 1642. Il avait épousé le 14 nov. 1609 (Dussol 
ou Dusset, not. k la Châtaignerayel Marguerite Collin 
(qui se remaria le 2 nov. 1647 avec Gabriel Gaudin, Ec, 
sgr de lu Bourdilliôre), fille de N.... et de Mnne Pou- 
gnet, dont il eut : 1- Jacques, qui suit ; 2* Gdy, mineur 
en 1642 ; 3* Jean, mineur en 1642, sgr de la Brousse, 
assista le 10 fév. 1661 au mariage de Abraham Leves- 
que avec Catherine Peign de la Bidolière, ainsi qu'à la 
curatelle des enfants mineurs de ces derniers qui eut 
lieu le 9 sept. 1680. Vers la même époque, il rendit 
une déclaration à Philippe Boutou, Chev., sgr de la 
Baugissière, pour une maison et des ten*es .^ises au 
Payré. Il fut reçu en 1673 conseiller du Roi au siège 
royal de S^-Maixent et fut remplacé en 1690 par son 
fils Jacques ; 4* Scsanne, qui était également mineure en 
1642. 

5. — Deneufville (Jacques II), sgr de la Place, 
président en l'élection de S«-Maixenl, fut en 1655 avec 
son frère Jean héritier de Marguerite Collin, leur mère. 
(Arch. Yien. G. 971.) Il avait épousé le 20 août 1638 
(Baudin, not. à S»-Maixcnt) Françoise Tbxier, fille de 
Rolland, not. audit lieu, et fut inhumé à S».Saturnin 
de S»-Maixent le 15 fév. 1678, eu présence de son frère 
Jean, laissant : !<> Marguerite, mariée le 10 sept. 1657 
(Coudre et Piet, not. h S«-Maixent) avec René Frère de 
Vairé, et qui était décédée avant le 11 fév. 1670, date 
de la curatelle de ses enfants mineurs; 2<» Françoise, 
qui testa le 19 juin 1680 en faveur de sa sœur Jeanne ; 
3° Jeanne, donataire de sa sœur en 1680 et mariée lo 
14 fév. 1684 à René Mcsnage, Ec, sgr de Villedor. 

S II. — Branche cadette. 

2. — Deneufville (Antoine), marchand .k S»- 
Maixent, fils puîné de N... (1" deg , § I), épousa vers 
1550 Renée Mousset. Ils étaient décédés l'un et l'autre 
le 3 mars 1585, date du mariage de leur fils Barthé- 
lémy, qui suit. 

3. ~ Deneufville (Barthélémy), marchand k 
S*-Maixent, épou.sa le 3 mars 1585(Porlhu8 et Nicolas 
Lambert, not. k S'-Maixent) Marguerite Martin, fille de 
André, s*" de Fonramier. procureur es cours royales de 
S^-Maixent, et de feu Florence Nesdcau II eut peut- 
être pour fils : 1* Antoinb, qui suit; 2' Jérémie, s' de 
la Rochettc, p(M'e de Marie, qui épousa le 16 mai 1632 
Pierre Admirault. 

4. — DcneufH'llle (Antoine), demeurant dans 
la paroisse d'Augé. épousa k S*- Saturnin de S*-.Muixent, 
le 9 sept. 1646, Marie Pain, dont il eut Barthélémy, 
qui suit. 

5. — Deneurville (Barlh/'lcniy) épousa Jeanne 
Rauuay? et était décédé avant le 29 nov. 1676, «late 
d'une donation faite par sa vcuvr à son fils. Se-* enfants 
étaient : 1* Jean, qui suit; 2° MARGUKniTK, mariée le 
6 juin 1672 (Coudre, not. k îS*-Maixent) à Jean Bardon, 
s^ de la Minardière. Le 26 mai 1674, étant veuve, elle 
fit une donation eli faveur de Pierre Admirault. 

6. — Dcneur%'tlle (Jean), conseiller du Roi au 
siège royal do S*-Maixent, protestant, se maria au tem- 
ple de ladite ville le 6 août 1695 avec Marie Ochier. (Ici 
s'arrctcnt nus renseignements.) 

Dfiï^'FKIi, DEIVFEDX. — Famille qui 
paraît être originaire du Breuil-Barret et de Fontcnayle- 
Comte. On l'y trouve instalK'e, comme protestante, dôs 
la tin (lu XVI*' siècle. Malgré nos pressantes sollicitation!*, 
nous n'avons pu obtenir communication des renseigne- 
ments contemporaiuâ sur celte famille qui existe encorCé 



DiCTIO.NN. IIlSTOR. ET GÉNÉAL. DES FaMILLES DO PjITOU. — T. III. 



DEMFER 



DE!VF*ERX-ROGIIE:REA.1Lr 67 



3. — Denrer (Pierre), s' des Orières, la Cha- 
bocière, fit avea le 2 juin 1572 et décida ayant 1592. 
Il eot pour enfants : 1* DAviOf qui suit ; 2* Marie, 
époQse de Charles Barallleau ; 3' Elisarbtb, 4* Judith, 
5* Amnb. 

4. — Oenrer (DaYÏd), sgr des Orières, receveur 
des tailles à Fontenay, fit pour lui et ses parageurs, le 

27 août 1592, un aten ob il nomme tous ses parents. 
(Arch. Vien. G. 52 .) H épousa peut-être Marie Sablon, 
et eut entre autres enfants Pibrre, qui suit. 

5. — Denfer (Pierre), s' des Orières, ayocat en 
Parlement et an siège royal de Fontenay, juge séné- 
chal de la sgrie des Conets, recoTait un aveu en cette 
qualité le 29 avril 1654. Le 25 mars 1646, il assistait 
aa partage des snccensions de feu Léon du Ghastelier- 
Barlot et de Jeanne Bouhier, son épouse. (0. B. Fillon.) 
Il aurait épousé Anne Mascadd, dont entre autres : 
1* AifDai, s* des Orières, avocat en Parlement, fit aveu 
pour lui et ses frères le 15 juin 1673. (Arch. Vien. 
G. 52.) Il étaK en 1679 sénéchal de la sgrie du Petit- 
Château de Vouvent. D'après TAnn. do la noblesse 1886, 
il aurait épousé N... Rochcreau? dont il aurait eu Fran- 
çois, père de Pikrrb Denfert-Rochereau (V. article 
suivant) ; mais cela paraît être une erreur, car le fief 
des Orières, toujours possédé par les atnés, passa à bon 
frère, et il n'eut pas probablement de postérité. (D'après 
une note (sans doute erronée) de M. Puichaud, sous les 
dates de 1672-1680, cet André serait père de ceux qui 
suivent : 2* François, qui suit ; 3** Pierre, s' de 
Belair, marié (vers 1672) à Marie la Boclbux, veuve 
N... Blouin, qui était séparée de lui quant aux biens 
(Arch. D. S. E. 109); 4* Julien, prêtre; o* Anne, qui 
épousa Louis Compaio, Ec; 6* Marie, mariée vers 1676 
h Hilaire Blouin, s' du Beugnon. (Dans la gén. Blouin, 
elle est dite fille de Pierre Denfer.) Ces 6 enfants sont 
nommés dans l'aveu du 15 juin 1673. 

6. — OenTer (François), s» des Orières et d'Ar- 
dignj 7 était en 1672 héritier en partie ds Pierre, s' des 
Orières, en son vivant avocat en Pariemcnt et au siège 
royal de Fontenay. (Arch. Niort, E. 912.) Il mourut le 

28 jauT. 1697, et eut pour enfants : 1* François, s' des 
Orières, fit aven à Vouvent pour la Ghahocière le 4 avril 
1698, et déclara le rachat dû pour le décès de son père 
François, et de ses aïeul, bisaïeul et prédécesseurs. Il 
décéda le 17 janv. 1707 ; 2^ Pierre, qui suit ; 3o .Marib- 
Anhb, mariée k Pierre Moussaud ; 4* Marie-Jeanne. 

7. — l^enter (Pierre^, s' des Fonieuellcs, fit 
aveu à Mervent pour les Orières, la Ghahocière, le 

29 janv. 1716, pour lui et ses sœurs, comme héritiers 
de leur frère François, et de Pierre Denfer, s' desFon- 
tenelles (probablement leur oncle). (Noms féod.) Il 
vendit ce fief le 27 sept. 1754. Dans l'Annuaire de la 
noblesse de 1886, on le croit le môme que Pierre Denfert- 
Rochereau, de Jarnac (V. article suivant) ; mais cela 
parait être une erreur. 

§ II. — Brancbb DB L.A Martiivière 

(taru jonction). 

1. — Oenrer (Pierre), s' de la Mariinière, acquit 
en 1658 de Pierre Giraud, Ec, sgr de Gourfailles, la 
maison des Grandes-Gourfaille» et dépendances, sises 
p"*» de Pissote, Longesve et Labrie (Arch. Vend. B. 
109.) Il eut pour enfants : 1° Julien, qui suit ; 2' Fran- 
çois, rapporté an § III. 

2. — Denff*ef* (Julien), s' de la Mariinière, procureur 
do Roi en l'élection de Fontenay-Ie-Comie, rendait, le 
18 mai 1652, un aveu h la sgrie de Ghaix, comme man- 
dataire de D* Claude de Thorin, veuve de feu Louis de 



Sanzay, Ghev., B- de Lauhray, et D« de la maison noble 
de la Guinefaudière, etc. (0. de la Tousche.) En 1681, 
il recevait 206 liv. 5 sous pour trois quartiers de ses 
gages, et était qualifié de sgr de la Martinière. (Arch. 
Vien. G. 273.) On trouve, mômes archives (n» 222), les 
attaches sur ses provisions de procureur du Roi on la 
sénéchaussée et maréchaussée de Fontenay-le-Gonite. 11 
était décédé avant le 1" août 1701, date du mariage de 
son fils. 11 avait épousé Gatherine Ghatevaire, dont il 
^ut : 10 Antoine, qui suit; 2* peut-être Julien, qui en 
1700, étant sénéchal du Gué de Veluire, fut inscrit d'of- 
fice à TArinorial de Fontenay : de gueules au dauphin 
d*or », sous le nom d'Au/er, 

3. — Denrer (Antoine\ s*" de la Martinière et des 
Gourfailles, conseiller du Roi àFontenay-le-Gomte, épousa 
k Pissote (Vendée), le 1«' août 1701, Françoise-Henriette 
Gambrat, fille de Sébastien, et de Françoise Bertrand, 
et en eut : 1* Gathbrine-Henribtte. reçut le 29 janv. 
1725 un don de son graud-oncle François Bertrand, 
s' de la Saminière. Elle épousa k Pissote, le 17 fév. 1726, 
Jean-François François, s' du -Temps, conseiller de 
ville k Fontenay (contrat 9 janv. 1725) ; 2* Jean-Bap- 
tiste, -qui suit; 3oFrançoiss, mariée le 12 janv. 1728 
k Nicolas Nicolas, s' de la Garennière ; 4* Jean-Glaude, 
s' de Maison-Neuve, qui assiste comme cousin germain 
de la future au mariage de René Denfer (4* deg., g 111) 
avec Gatherine François. 

4. — Oeiirer(Jean-Baptiste>, s'dela Martinière, 
licencié es lois, épousa k Pissote, le 22 janv. 1742, 
Françoise-Madeleine-Thérèse Nicolas, fille de fou Fran- 
çois, et de Françoise Fourneau. 

A cette branche se rattache peut-être 

DenTer ^Henri-Bonaventure-Victor), s» du Fief 
et du Glouzy, fut nommé le 9 déc. 1791 sous-lieutenant 
de la garde nationale de Fontenay-le-Gomte et en 1793 
commandant en chef. (Rev. B.-Poitou.) Il épousa le 18 
nov. 1794 Marie -Jeanne Marguerite-Henriette François 
DU Temps, fille de Pierre-Louis, s' de Pascouinay, et 
do Marguerite-Renôe Gaudin, dont il eut quatre enfants, 
entre autres : Luc-René, qui fut nommé, en 1793, com- 
mandant en second de la garde nationale de Fontenay. 
(Rev. B. Poit. VII.) 

§ III. — Branche de L.A Prostière. 

2. — Denrer (François), s' de la Prosliôre ? 
bourgeois de Fontenay-le-Gomle, fils puîné de Pierre 
(!•• deg., § 11), eutpourfils: 

3. — DenTer (François), s* de la Prosiière, qui 
épousa Gatherine Mercier, dont il eut : 1» Jacqdes- 
François, baptisé le 12 fév. 1712 k Aiizais (Vendée), 
fut avocat au siôge royal de Fontenay. Il avait épousé 
Hilaire Boochercac et décéda avant le 5 mai 17 S4, 
date du second mariage de sa veuve avec Henry Ber- 
nard, de la p"» de Gurzon (Reg );2* Rêvé, qui suit. 

4. — OenFei* (René), s' de la Prostière ? la 
Ministrie ? épousa h Pissote, avec dispense, le 10 sept. 
1753, Gathcrine-Hcnrictle-Hyacinthe François du Temps, 
fille de feu Jean-François, et de Gatherine-Henriette 
Denfer (3* deg., § 11), qui mourut en 1755, sans pos- 
térité. 

I>C:iVFETtT-nOCHE:nE:A.U. — Fa- 
mine qui habitait, au commencement du xviii* siècle, les 
environs de Jurnac. Elle a donné naissance au colonel 
Denfert-Rochoreau, défenseur de Belfort pendant l'in- 
vasion allcntande do 1870 et 1871. 

La majeure partie des renseignements qui suivent 
nous ont été communiqués par le colonel Sabouraud, 



08 DEIVFER1VROCHKaK:A.CI 

Dna notice peu eiicia iasérée dans l'Annuaire de t> 
noblesse de 1816 li dil îsauo dei Dearcr des Orièrsa, 
mais cela parait douleui. 
Blaum : Acarlclé aui 1" et 4 d'azur i 3 Ters de tance 
l'argenl, au 2° de ;ab!c h la tour d'ar- 
teol. au D" parti endeuché d'argent cl de 
I giifule). (AonuBÎre de la noblesse IHS6.) 
lires noies disrnt -.cetipé (parti î) au 
imoiBOcb^ d'or et de gueules, au 2* de 
a ï la iDur d'argent, au eheC d'nur 
chirgË de 3 beiauts d'or. [Cet énoaed eat mal exprimé.) 



SI" 



- BRANCB* IktNtE. 



1. — Denfert (Pierre I"), s' de Rochereau, n* 
k Jainac i la Ga du xvii' siècle {est dit dans l'Annuaire 
1886 dis de François Deofer, i' des Orières, cl de 
Jeanne [tai'ioii (§ 1, deg. S, article précédent); mais cela 
parait îire une erreur). 11 ipousa vers 1730 Marie Fadkk, 
dont : It PiERDE, qui suit; 2* Annb, 3<> Françoise, 
décédais sani alliauce ; 4° HiUue, mariée b Louis Pe- 
nard, s' deS'-Alii. 

S, — Oenrei-t (Pierre 11), s' de Itochereau, né 
en 1739, épousa le 14 juil. 1764 Jeanne Cihnieb. U 
■ut pour fila unique Pierhe, qui suit. 

3.— Denrert-RochttreRu (Pierre IIJ),aé 
i Jomac en 1763, épousa Elisabeth Bodudon. II tint 
a'étâblir i S'-Maiicnt o(i il fut adjoint au maire et oU 
il mourut le 3 ocL )S36, laissant ; 1* Piehri-£uoëni, 
ni à &'-Hi<lieni le SQ juil. 1793, déefdé en bis Age; 
S* AntanuKi docteur en droit, fut snccexiiement ias- 
pecleur des Académiox de Toulouse et d'Angers. Né ï 
S'-Haiicnl le 16 nivôse an III (S janv. 1793), Il est 
dérédé au mémo lieu le 17 juil. 1840. Il aiait épousé 
Elisa CAsiain. dont CisiHtn-AHHTtDE- Au buste, né ï la 
Rnebelle en juin IR31. fut procureur impérial et décéda 
uns alliance en 1866 ; 3' Rb.ië-Clovis, qui suit ; 
4' KAPOLÉuN-GABHTEL-AirousTE, rapporté au I 11 ; 
5° ScsiiNNB-ËucKME, G" Annb-Hooeste-Zëune. nécs 
k S'-Haiient le 31 jaa>. ISifti et mortes jeunes ; 7- Re- 
née- tus a detu-Ly oie, néo k S'-Haiient le 11 août 
1807 et décL'dée au mémo lieu le 9 août 1819. 

4. — Denfert-Rootiereitia (Hené-Clotis), 
né a S'-Maixenl le 20 janï. 1800, déciidé h Niort en 
IR49, avait épousé le 16 janv. 1822 Harie-Con» tance 
David dr la Noce, dont il i eu : 1* PiEnnE-MAHiE- 
Phi LIPPE- Aristide, qui suit ; 2* Lodis-Clivis, né h S'- 
Maixent le 14 jatii'. 1825, ehef de bateau au miniatère 
delà marine, marié le 26 mars IS62 à Marie JtiiLLEnAT, 
et décédé le londeniain. 

5. — Denfert-Rochereau (Pierre-Marie 
Philippe-Aristide), ué i S>-)Uiient le 10 janv. 1823, 
éltio de l'école pal;tecliDi<|ue et de l'école d'ap pi ii-a lion 
de Metz, en sonil le premier en 1845, dans l'annc du 
génie. 11 fit les campagnes de Rome et de Crimée, et 
parvenu au grade de commandanl, fui nommé directeur 
dea traïaux de forliflca tiens de Beirort. Nommé officier 
de la Légion d'honneur en 1867, il fut promu en 1870 
au grade de lieutenanl-colonel et nommé gouverneur de 
Belforl. Il coLiimanita celle place pendant la guerre 
contre l'Allemagno et la consei-sa i la Frauce. Il reçut 

d'hnnneur. Aux élcciions du 2 juil. IS71, il fui élu 
membre de l'Asscmlilée nationale par 3 département» ; 
la rbarenlc-lnféi ieure, le Doubs et l'Isère, et opta pour 
le premier. Aynut échoué nu Sénat en 1876, il prit sa 
retraite et fut élu député du 6* arrondissement de 
Pkris. Nommé questeur de la Chambre des députés. Il 
oceuptit encore ces fanciions quand il mourut k Ver- 



DBIWIAU 



sailles, le 11 mai 187S. Plusieurs monumeitls ont été 
élevés i sa mémoire k Belfort, et sa statue eiiste k S>- 
Uaixenl, sou pajs natal, cl a Monlbélianl, au il est 
inhumé. (,Voir le Diclionoaire des Parlementaires de 
H. Bourlolon, les Fasies de la Légion d'honneur. Le 
colonel Denferl et la défense de Belfoil, par U. Ad. 
Caillé, etc., etc.) 

Le colonel DeuFert-Rocbereau avait épousé Pauline 
Si;hlead-Gogiiei.. filtc de N..., pasteur ï Monlbéliard, 
dont il a eu : 1° Aristiqe-Geobces-René, qui suit; 
2° Mabie-Pauline, née k Monlbéliard, mariée le SI 
déc. IS80 k Arthur-Julien Sabaunud, lieutenant-colonel 
du génie. 

6. — Dea> fer taRoche peau (Arislide- 
Ceorges-René), né k Monlbéliard, suiiit la cariière des 
armes el élaii capitaine du génie lorsqu'il donna si dé- 
mission. Il épousa le 19 mai 1834 Henriette-Horiense 
Anneite Gognel, el est décédé laisiant : 1" Pierhe- 
Marie-Phiufpe-Aristide, 2* Renée -Pauline- Hen- 

S It. — Bhancbe cadetti. 

4. — Denrert-Rocbereau (Napoléon- 
Gabriel-Augusie), fils puîné do Pierre, et de Elisabeth 
Bourdon (3< deg., S I), est né k S>-Miixent le 21 oct. 
1803. Il épousa Eugénie Bol el mourut k Caslres, 
laiasinl laAAC-PiBBRE-HARiE'Euai^iB, qui suit. 

5. — Etenreft'Rocbei-eau (I saac- Pierre- 
Marie-Eugène), né k Cattres lel2janv. 1835, directeur 
du Comptoir d'eseomple i Paris, recul le liire de vicomte 
on Portugal, par brevet du 10 déc- I8S5. 11 épousa eu 
1872 Hargueriie Penahd, et est décédé en 1S8R, ayant 
eu : 1' LotrtB, 2* Pierre. 

de:i«iau, OKivyAij, eDELocEFois con- 

Fo.ipu AVEC Daiwiau. — Il ; a eu diverses familles 
de ce nom en Bas-Poitou. 

Deaiyaai (Jehan) rendit aveu du fief de Laube- 
raje k Guillaume de la Muce, Ec, Igr de la Chniic- 
Ciraud et de la Chapelle -Elemiier, le 10 nov. 1443. 
(Arch. du chlt. de Beaumarchais. D. F. 12.) 

Denyau [Guillaume) rendit aveu pour le fief de 
Il Gnuberye, le S fév. 1480, k Jean Chauvin, Ec, sgr 
de la Muce, la Chaizc'Giraad el la Chapelle-Hcrniier, 
comme tutenrde Jehan Denjan, son neieu, lequel Jehan 
rendit lo même aveu le 17 oct. 1497. (Id.) 

Oenlau (Isaac), s' de la Vergne, bourgeois de S*- 
Benoll'sur-Her, marié k Jacquette Bodruin, inscrit 
d'office k l'ArnioriBl des Sables en 1701, reçut : « d'a- 
zur k 5 maclea d'or posées eo barre •. Il eut au moins 
pour enfant HAniE-ANNE-FOT, mariée le lu mai 1709, 
à S'-Benoti-sur-Uer, k René Jalv do U Lcvraudièic. 
(«•E-) 

Deailau (N...), né k S >- Christophe -du -Bois, fui 
un des officier» do d'KIbée en 1793. [Rev. Bas-Poitou, 
IV, 14.) 

nenlan (H.,.), de Hontournois, aervii également 
dans les arméei celboUqne* el rojales daM les guerres 
de la Vendée. (Id.) 

RGIVIAU, DENYAU (otr RANIAU). 

— Famille dont le blason est mentionné par M. Pillcau, 
mais on ne sait laquelle. D'après un 
note, elle serait originaire de l'Anjou. 

Biaian : de gueules au chevron d'or, 
iceam|>agné en chef de 2 croissants d'ar- 
gent et en pointe d'une léte de lioo ar- 
rachée d'or. tF.) 



DKIVI» 



DEMIS 



71 



président eo ladite élection, et de Anne Chaillot, et 
mourut 60 juin 1652, ayant eu : 1* Cbarlks, qui suit ; 
2* François, s' de Moulin-Neuf, clerc tonsuré, qui reçut 
le 11 nov. 1674 de sa mère un titre clérical do loO 1. de 
rente; 3» Anne, mariée le 24 juil. 1670 (Charruycr et 
Faidy, not. à St-Maixeni) à Gabriel Brunet, Ëc, sgr do 
Hontreuil et de la Bobine. 

5. — Denlort (Charles III), sgr de Vougné, con- 
seiller du Roi, et président en l'élection de S*-Maixent, 
fit inscrire son blason li S*-Maixent en J 698 (on a écrit 
Denlot), et épousa k Poitiers, le 2 juil. 1681 (Bëguicr. 
not.), Catherine Texier, fille de Louis, procureur au 
siège présidial de Poitiers, et de Marie Gobcil, dont il 
eut : 1* Marianne, mariée avant le 6 déc. 1712 à Phi- 
lippe Chabot, s' de Paye, élu en l'élection de Poitiers ; 
2« Charles-Loois, qui suit. 

6. — Denlort (Charles-Louis), sgr de Vougné, 
président en l'élection de S*-Maixent après son père, 
épousa le 6 déc. 1712 (Hay et SouUard, not. de la B-'« 
de Mauléon) Anne-Thérèse Angevin (écrit ëngevin), 
fille de feu Ciéophas, reccTeur des tailles de Mauléon, 
et de Madeleine Corbier. Ici s'arrêtent nos renseigne- 
ments, mais nous pensons qu'il eut pour fils : 

7. — Denlort (Louis-Charles), président de l'é- 
lection de S^-Maixent, échevin en 1771. 

DKIVIS on D1SIVYB. — Noms portés par dif- 
férentes familles du Poitou. 

I>enl» (Etienne), chapelain, fait un accord en juil. 
1327, au sujet d'une chapelle fondée dans l'église de 
Poitiers par Aimery Guichard. (A. H. P. 2.) 

Denis (N...) faisait partie du corps municipal de 
Poitiers en 1335. (F.) 

Dent» (Jean), habitant du bourg de Montiemeuf, 
fut chargé le 28 juil. 1345 par l'abbé de Vendôme, com- 
missaire du Roi, de réuuir les habitants de ce bourg 
pour fixer la contribution d'un subside pour des 
gens d'armes. (Id.) 

Denis (Jean) rend hommage par procuration au 
Ticomte de Thouars de son fief de Parnay, le 28 janv. 
1398. (Fiefs de Thouars.) 

Denis (Yyon), Ec, sgr de la Renaudière, élect. de 
S*-Maixent, fut poursuivi en 1437, parce que son mé- 
tayer n'avait pas payé la taxe de guerre. (F.) 

Denis (Pierre) a servi au ban des nobles du Poi- 
tou de 1467 comme brigandinier du sgr de Brcssuirc. 
Il fit montre comme archer au mois defév. 1489. (Id.) 

Denys (Catherine) avait épousé Robert Vcrnoo, 
Ec; sa fille Marie se maria le 23 fév. 1470 à Jean Ay- 
mer, III* du nom. (Gén. Aymer.) 

Denis (Naraud) fit montre comme archer le 24 
août 1495. (Id.) 

Denys (Michel) était receveur des tailles au pays 
dePuitoule 23 mai 1507. (Orig.) 

Denis (Marie) est mariée vers 1550 k André Cujac, 
Ec, sgr du Puy, Bagnaux, etc. (Gén. Cujac.) 

Denis (Salomon), Ec, fut exempté de se trouver 
au ban de 1557, comme huissier do la salie du Roi. (F.) 

Denis (Renée) épousa vers 1560 Jean Blouin, 
des sgrs de Marsais. (Gén. Blouin.) 

Denys (Louise) était lo 21 avril 1584 épouse de 
N..., sgr de la Guyonnière, receveur à Poitiers. (Beg.) 

Denis (Anne), veuve de François Pasturcau, Ec, 
sgr du Bimb^rt, conseiller en la cour de Poitiers, est 
marraine k S'-dybnnl île Poitiers les 9 mai 1592 et 13 
oct. 1500. (I.l.) 



Denis (Guy) était vers 1600 procureur en la séné* 
chaussée de Poitiers. (F.) 

Denis (Toussaint) était prieur claustral de l'abb. 
de Moreaux ; le 4 juil. 1005 il passe un accord avec 
Bernard du Pont, abbé conimcndatairc de cette abbaye. 
(Arch. Vien. Abb. de Moreaux.) 

Denis (Jacob) était en 1607 un des créanciers des 
enfants mineurs de feu Bené Bodet, Ec, sgr de Ten- 
nessue. (Gén. Bodet.) 

Denys (Claude), s' de S^-Jacques, dem* k Poi- 
tiers, possédait le 23 mai 16131a terre dite Ltf Terroir 
dts court de lièvre, dans la sgrie de Sauves en Mire- 
balais. (Orig.) 11 avait épousé Benée Gouault, fille de 
Clément, procureur fiscal k Mirebeau, dont il eut un 
fils, JÉRéME, baptisé k S^'-Opporlune de Poitiers lo 
19 avril 1607. (Reg.) 

Denys (Jean), diacre, fut inhumé dans l'église 
S*-Porchaire de Poitiers le 1«' sept. 1627. (Id.) 

Denis (Marie) épousa k S*-Porchaire de Poitiers, 
le 20 déc. 1641, Thomas Baltaud, avocat, puis procu- 
reur fiscal à Mirebeau. Leur fils Claude eut pour mar- 
raine le 17 mai 1643Bonavknturr Denis, femme d'Ezé- 
chiel de la Chaussée, procureur au présidial de Poitiers. 
Marie fut inhumée dans l'église S^-llilaire do celle ville 
le 18 avril 1694, k 79 ans ^Rcg.), et Buna>euture le 
19 avril 1669. ild.) 

Denis (Jean), s' de la Boissière, et Nicolas Que- 
rioux, constituent le 11 juil. 1655 une rente de 111 liv. 
2 sous, en faveur de Pierre de Nuchèze, sgr de Persac, 
qu'ils s'engagent k payer aux religieuses de Chauvigny, k 
valoir sur la somme annuelle de 300 1. que celui*ci avait 
constituée en dot à sa sœur. Il y eut un procès k ce 
sujet avec les religieuses en 1677, et saisie et criée des 
biens des héritiers Denis en 1691. (Arch. Vien. Fonds 
Bubert.) 

Denis (François), s' des Aubiers, du village de la 
Retière (Vendée), épousa k S^-André do la Couture 
(Vendée), le 6 août 1678, Jeanne Bréthé. (Beg.) 

Denis (Jean) est un des notables habitants de It 
ville de Parthenay réunis au son de la cloche, le 11 
avril 1685, pour délibérer au sujet de l'érection de leur 
hôpital général. (Gâtine, Ledain.) 

Denis (Marie), épouse de François Sabourin, Ec, 
sgr de Dissay et de la Cliaroulièro, président au siège 
de Fonteuay, était décédée avant le 2 juil. 1685, époque 
du second mariage do son mari. (Gén. Bodet.) 

Denys (Samuel), s' de la Haslièrc, sénéchal de 
Mareuil, est parrain le 17 mars 1695. Sa veuve fut ins- 
crite d'office k l'Armoriai du Poitou en 1700. (Reg.) 

Denis (N...}, curé de Challans, élcct. des Sables, 
fut inscrit d'office k l'Armoriai du Poitou en 1700: 
« d'azur k une tète de S^ Denis mitrée d'argent ». 

Denis (Henri), s' de la Leigne et des Borderies, 
décédé le 24 ocU 1755, épousa (p"- S».paul de Poitiers) 
le 1*' juil. 1706 Marguerite Lucas, dont il eut plusieurs 
enfants, tous baptises dans ladite paroisse: 1* Louisb- 
Margi'erite, le 25 nov. 1708; 2' Mathuhin-Ren*, le 
13 nov. 1712, décédé le 25 mai 1714 ; 3' Agnks-Fran- 
çoiSK, le 4 juiu 1715, décédée le 18 oct. 1718 ; 4* Ma- 
hie-Cathkrine, le 31 mars 1717, mariée le 21 oct. 1745 
k François Palaslre ; 5' Loiise, le 14 août 1719, dé- 
cédéc le 15; ô® Jeanne-Marglerite, le 5 fév. 1721, 
mariée d'abord à Antoine Arnaud, puis à Pierre Lesme, 
elle décéda le 1 1 mai 1787 ; T Henri, fut curé de 
Pleumarlin ; 8<> Radego.nde. 

Denis (André-Thomas) était en 1716 fermier gé- 
néral de la terre et ch&teau de Pugny.(N. Puichaud.) 



T» PBTTO PU camoiv , 

Denl» (Francoiie-Cilbcrina) épousa h r,hiiU«-les- 
Harait. an 1106. Fnni^lii Bistaril, procureur lux con- 
suls de Niorl. (Gda. BasUrd.) 

DEIVIB. — Famille ia Mirebslais Bt Chtlclle- 
niidiis su ivir siècle. | A rcb, Vien. E- ESI.) 

Dénia (IsBBe), recereur des laJIles fc HIrebeau, 
époDsiTers 1S9B CIsade Cinchk, fille de Pierre,»' de 
la Criffsrdi^re, et de Fraocoi*» Delaïau, donl il eul : 
l'SusANira, mariée h Samuel Boiffi, tnarthaod iCbi- 
lelleniuit ; 2* Isiic, procureur ; 3* Pisrre, marchaail ; 
4' Claude, mariée lers 1631) k Pierre Dayid. recereur 
des tailles k Ridielien ; i" MAnii, qui épousa Pierre 
Hilault, aiocai ; G' Bemahin. 

DENIS otr DEIVYS DU CHinOM. — 

Famille oricinaire de Msuléon (r.hiiil1on->ur-Sèire) eu 
I Bas-Poitou, dool plusieurs membres ont 
I péri pendant les gue 




d'argent en cœur. {Cacliet et coBTerta 
de H. P rieur- Demartay.) L'Armoriai du Poilou donne 
dilTérentes arnioities k des pcrsoiinagei de cet le 
I raiiiille. Nicolas Denis, s' de la Corol- 
^ur au mouton d'argent et à 
ousu de gueules de 3 étoiles 
I d'or. (D'office.) Claude Denis, a' de 
! : d'ai'genl k un sautoir de 
né de i roues de mîme. Tous 
les deui de l'élection de Uauléon. (M.] 

8I-. 

1. — Denis (Rem;), sgr da Chiroti, fui pourru de 
l'ofUee de receieur des teilles aDcien dans l'électioa de 
Hiuléon, la SS airil 1700. Il épousa Catherine Ansevin 
(Bile de Cléophas. s' du Coudra;, receveur des (ailles 
en la mîme élection, et de Madeleine Cor bier), qui était 
leuve en fév. 1133, dont plusieurs êorants : I- Reht- 
C>iiRi.Es-CUo?nAS, qui suit ; 3* Locis, rapporté S H. 

2. — Denl* (Itemj-r.harles-Cléoplias), sgr du 
Cbiron et de la Guérivièrc (Le Temple, D.-S.}, Tut reçu 
deui le méiuooflire en remplacemeni de son pire le 29 
■ïhl I7SS et était dérédé aiant 1165.11 srait épousé 
Chariot le- Louise Mrplami, lllle de laeques, a' de 
Champlant 1 procureur fiscal des Essarts, cl de Louise 
Maillard. Lfurs enfants furent : 1' RiMi-CntiiLEi- 
ETtBNKK, qui suit ; 2* MAniE-CiTHsniNB, mariée k 
Cherles-Jacqu es- Etienne Ciiard de Viltars, liocat du 
Hoi k la Rochelle. 

3. -~ DenlB (Remy-Cbarles.Elienne), sgr du Chiron 
et de la (^uérlTière, fui reçu receveur des lalMfs en l'é- 
Eaction de Hauléon le 19 juin 1765, en remplacement de 
son père. Il sTait épousé Louise- Angélique Atravlt, 
al pendant la guerre de la Veiidce, ils furent fusillés 
loiis les deux au Mans, le 16 déc. 1193- De ce mariage; 
I* Lol-is-Chakles, qui suit ; 2' Eliubith-Chahlottb, 
mariée en 1796 n Jcan.Fid<:le de Bers;, i qui elle apporla 
la icrre do la Cic'riiière, 

4. — DenlH (Louis-Charles), sgr de la Guériiière, 



(énà: 



d'AiiticIj 



'I fut II 






ta LaTal le 23 Ocl. 1193, 



Fou te QBj-le- Comte en 1110 et décéda en nit. Il tiaii 
épousa Marie-Anne Savart, Bile de Jean- Rapt. -Nicolas, 
lieutenant des eaux et foréls, dont ; 

3. — Denis dia Chiron (Louis) fut pajear 
général du dé;)' de la Vendée et mourut k Nantes en 
1S30. Marié k Prrrine-Nicole Roussel (née k S'-Do- 
mingue), il en eut : 

4, — Denis du Chiron (Gabriel), né le IS 
messidor an 11, décédé en iSlS à la Vigerie (Narignt- 
Chémeraolt, Vion-}, uneien juge d'instruciiati ù NiorI, 
arait épousé Aminthe- Victoire Gocpilleau, fille de 
François -Pierre, juge k Fontensy, e( de Maric-Badé- 
goiide-Sophïe Coulaud, dont Sophie-Avinthc, mariée 
k Joseph-Edmond Prienr-Demarçaj, el décédée le 9 
aoQt 1810. 



Denivenne (François) fut nommé juge consul 
eo 1699. (A. H. P. IB.) Il re^nt d'office en 1100 ; d'ur- 
gent au pal retrait d'azur el un chef d'or. 

DBNOlB.— FamilleduRas-Poilnuauxi-it' siècle, 
dont quelques titras sont aux irchiies de la Vienne 
[E> 2S0). 

Denols (N...) eut pour enfants : 1* Jean, s' de 
la RajmondiérD [Chupelle-Hcrmier, Vend.), décédé sans 
poslérilé ; 2* Habgiierite, mariée k Jean HerTel, atocat 
k Rocbescrvière ; 3° Jacques, qui suil; i" LAunsNCH, 
mariée h M* Guillaume Guérand, s' delà Beiière ; 
5' ANTiK.MARGnERrTE, mariée k noble homme René 
Portean, sRr de la Tihergére ; 6' MARiE-CATUEniNi, 
qui en 1113 était sous la curatelle de H* Jacques Ni- 
coleeu, S' de la Cochelière. 

Denols (Jacques), sgr de? Laudonnières, dcmcu- 
ra>it k Mallevcignes, parlagea aiec Ses SCeurs le 8 juil. 
1112 (Pommera;, not. k G ironard, enclôt e do Tahiiand) 
la succession du s' de la Ra;mondiére, leur frère. 

DENVB ns I.A RONDE DE DON- 

nt A VENXURE. — Famille originaire de la Ton. 
raina, anoblie sous Henri III, qui s'étahlit au Canada 
au lïii" siècle Ses membres ; ont occupé de hautes 
situations, comme celles de gourerncur de l'Acadie, de 
conseilterau conseil supérieur, de pré>dtdesmar^ch.7ui, 
cic; plusieurs ont eu des grades élevés dans les armées 
de terre et de mer el nnl été chevaliers de S'-Louis. 
Après la prise de Louïsbourg par les Auglais, celle fa- 
mille rciintan France et se Bxu en Aunis. 
Elle a coniraclé plusieurs alliances avec 
des familles poitevines. 

Blaton : de gueules k la grappo de 
raisin d'argent (Noies do faniilla), dJfiii 

fcuillée de même (de la Morinorie\ 



SI-. 



- Branche ilNti. 



Nousi 



a mil 



tion qu'k partir du '7* 
n Aunis), d'aprta des i 
M. l.onisdeBonnavenI 



gré (lorsque 1: 
seignements ce 

7. — Denys (Clnudc-Elisabetli). Ec-, sgr de 
Rnuile, de Ronnaceiiture (igrie dans Itle de re m 
située dans le golfe du S>-I,nurcnt. Amérique du Ndi 
amiral, chev- dcS'-l.iiuis, reiinl en France après 
prise de Loutshourg. ate<; le (■miimandemenl général 
troupes du Canada. Ilmourulk Ruchernrl et fut ïnliu 
■ux frais de l'Etat en 1139. Il avait épouaé en 174B 



coDsiod germaine, Louise Dents de la Ronde, fille de 
Loais, et de Marie-Madeleine Cbartier de Lotbinière, 
dont il eot : 1* Claddb-Gharlbs, qui suit ; 2* Louise, 
née le 9 août 1758 et décédée en 1848, sans alliance. 

8. — Denys de Bonnaventure (Claude- 
Charles), Ec, sgr do Bunnaventure et do la Ronde, 
Cher, de S^-Lonis, capitaine de vaisseau, major des 
laiaseaux de la 9* escadre, membre de TAcadémie 
rojale de la marine, né le 15 oct. 1749, assista en 
1789 à rassemblée de la noblesse d*Auni« pour les Ktats 
généraux. Il épousa en 1790 Jeanne-Pélagie de Butler, 
fille de Robert, V*« de Butler, capit. de Taisseau, ei de 
Marie Lamoureux, et mourut pendant l'émigration en 
1801, ayant eu: 1* Jean-Charles-Amédéb, qui suit; 
2* Adolphe, né le 19 mai 1799 et décédé le 28 mai 
1871, ChoT. de la Légion d'honneur. 

9. — Denys de la Monde de Donna- 
venture (Jean-Charles-Amédéc). né le 9 août 1796, 
capit. d*infanterie, Chov. de la Légion d'honneur et de 
l'ordre de Charles III d'Eepagne, est décédé h Aytré 
(Charento-Infr*) le 24 déc. 1890, dans sa 93* année. Il 
avait épousé le 7 juil. 1829 Maric-Rose-Eugénie Sou- 
EissEAU, fille de Pierre-Laurent, et de Joséphine Le Bœuf 
de S^Mars, dont il eut : 1« Pierre-Jean-Charles, 
qui suit ; 2» Joseph-Adolphe- Achille, rapporté au § II; 
3* Narib-Louise-Eugénie, née le 2 sept. 1834, mariée 
le 27 oct. 1858 à Jacque<«-René-A!exandrc de Chièvres, 
etdécédéé en 1859. 

10. — Denys de la Ronde de Donna* 

'venfure (Pierre-Jean-Charles), né le 23 juin 1830, 
fut trésorier des invalides de la marine et décéda à 
Avtréle 19 juin 1871. 11 avait épousé le 20 avril 1S57 
Clémence de Villedon de Cour!)on, fille de Gabriel, 
M" de Villedon. et de Jeanne Green de S^->larsault- 
Chatelaillon, et en eut un fils unique, Marib-Louis-Ga- 

BRIEL-CUARLES, qui SUit. 

11. — Denys de la Donde de Donna- 
venture (Maric-LouisGabriel-Charlcs), né le 23 oct. 
1860, a épousé à Poitiers, le 30 juin 1886, Maric-Caro- 
line-Marihe Brochard de la Hor.HRBnocHARn, fille de 
Emmanuel-Bapha^l-Xavier, C* de la Rorhcbrochard, et 
de Agathe-Léonie de Boissanl, dont il a : 1* Elisabeth, 
née le 18 avril 1887 ; 2© Jean, né le 22 janv. 1889. 

§ II. — Branche cadette. 

10. — Deny» de la Donde de Donna- 
venture (Joseph-Adolpbo-Acliille), fils puîné do 
Jean-Charles-Amédée, et de Marie-R()<ie-Eugénie Sou- 
risseau (9« deg., § I"), né le 10 juil. 1832, a épousé le 
9 sept. 1857 Emilie dk Bonnhcarrkre de Montlaur, 
fille du M" de Bonnccarrère, B'^ de Montlaur, et de 
Herminie Mange du Bois dos Eûtes, de laquelle il a eu : 
1® Marie-Louise, née le 5 sept. 18."»8, religieuse domi- 
nicaine; 2<*Louis-Frédéric-Cuarles, qui suit ; 3* Anna. 

11. — Deny» delà Donde de Donna- 
'venture (Louis-Frédéric-Charles), né le 13 juin 
1860, a épousé le 16 juin 1892 Marguerite de Cau- 
VI6NT, fille de Roger, B«* de Cauvigny, et de Marie 
Sanlot-Baguenault, dont : !• Hrnhi, n».* le 24 mars 1803 ; 
2* Pierre, né le 5 janv. 1895. 

DEPADDIEU, écrit aussi l>K PAR- 
DIKU. — Fomille qui hnhilnit Poitiers au xvn' siècle. 
Ses membres étaient aTocats, procureurs, etc. 

DEPOIX, DEPOYS. — Il v a ou des fa- 

milles do ce nom k Poitiers, difl'érentes de celles des 
DE Poix. Noua citons seulement : 



DBDGIÊ (de) 



78 



Depoys (Geoffroy), curé de S^*-RadégoDde de 
Poitiers, qui fit faire une clocbe en 1648. Il avait poor 
frère René, qui était maître de la psallette. (A, H. P. 
13.) 

DEPOTV0. — Famille qui habitait Poitiers au 
xv« siècle, probablement la même que celle des de 
Poîfs. (V, ce mot.) 

Depona (Pierre) donna k S^Hilaire de la Celle 
une rente sur le pré Poyron (Smarre, Vien.)Iel6 bot. 
1107. (Arch. Vien. H. 65.) 

Depon» (Jean), bourgeois et marchand k Poitiers, 
fonda 2 anniversaires dans l'église de S^-CTprien le 28 
nov. 1447. (Id. 51.) 

DED A.Y8. — Ancienne famille de Thonara, dont 
le nom est aussi écrit de Rats, de Rater. 

DerayeiB (Jacques), docteur en médecine à 
Thouars, possédait en 1587 une rente qui était due par 
Pierre de Grcnouillon, Ec, .sgr de Lauderie. (Carrés 
d'Hozier, 334, 150.) 

Deray» (Anne), veuve donataire de Christophe de 
la Costa, Ec, capitaine du château de Clisson, fit aveu 
à Airvau, le 13 mars 1633, pour le fief de la Roche- 
Gabard . 

Derays (Marie) épousa vers 1620 Philippe Grol- 
leau, Ec, sgr de S»-Mesmin. Leur fille se maria en 
1646 à Antoine de la Haye, Ec, sgr de Lauderie. (Oirrés, 
334. 168.) 

DEDAZES (V. de Razes.) 






ri '■ ■ 



!•■■ ''"i'r!i^i 



^t^te 



B (de). — Famille noble de l'ancienne 
chevalerie du Loudunais, éteinte au xvi* siècle. 

Blason : d'argent k 2 fasces de gueules, accompa- 
gnées de 9 merlcltes de même posées en 
orle, 4, 2, 3. (Arm. de Mervache, sceau 
(14 nov. 141S)et sculpture au donjon de 
S*-Loup.) La généalogie des Montalcmberl 
donne par erreur aux Dercé : d'or au 
chevron d'azur. Dans l'inventaire des 
sceaux des Arch. Nat. (n<>3529), on attri- 
bue k Jean de l>erré un sceau mis à un acte du 5 avril 
1383, portant un écu hurelé avec 3 besants. La lé- 
gende du sceau est 'léiruite, et ce doit être celui de 
i*ayen de Cliausseraye, sire d'Airvau, qui figure dans 
le môme acte? 

Dercé (Bouchard de) fut témoin vers 1140 de la 
donation du fief de (ialne à Fontevrault par Arnaud de 
Mous et SOS frères. 

Dercé (AUcaume de\ Chev. {Adelelmui de Der^ 
eeio, milei), assista en 1125 à un acte passé k Loudun 
entre Roson et Raoul de Sonnav et l'abbave de Fonte- 

m m 

vrault. (Cari, de Font. 746.) 

Dercé (Hugues de), Cliev., gouverneur de la châ- 
lellcnie de Monronlour, vendit, le 14 fév. 1246, quel- 
ques domaines situés dans la terre de Moncontour à 
Jean Uaugis, chanoine de S^Hilaire-lc-Grand de Poi- 
tiers. (I). F. Il, 265.) Le samedi après la Pentecôte 
1257, Hugues fut envoyé par Thibault de Neuvy, séné- 
chal de Poitou, devant l'abbé de N.-D. de Poitiers, 
pour être jugé comme coupable d'avoir frappé, le uïcr- 
credi des lîo^jations, un sergent du châtelain du C^" de 
Poitou. (Areh. Vien. 1i. 6.) 

I>ercé ( Ainiery de), Chev., était décédé avant le 
mercredi qui précède la Nativité do N.-D. 1285. Ce 
jour-là, Dame Toctenue, sa veuve, Aimert et Phi- 



74 



DBRGÉ (de) 



DERGÉ (de) 



LiPPB, Talets, SOS fils, tendent à Aimery d'Escroal, 
valet, pour 40 Ijt., des rentes levées sur des terres k 
Brochessac, la Riveiière, p*** de Ccnon près Cbfttelle- 
rault. (Arch. Vien. Fontaine-le-C**, 26.) 

Dercé (Hugues de) était chanoine de S*-HHalre-Ie- 
Grand de Poitiers le 27 juin 1305. (M. A. 0. 1852, 5.) 

Oercé (Amaury de), valet, possédait en 1382 le 
fief du Rivau-Bérault, près Mirebeau, et celui de Gres- 
signé. Il fit aveu de Vieillevigne à Mirebeau en 1389. 
(Noms féod.) 

Dercé (Mathurin de) est mentionné dans une 
revue militaire du 23 avril 1453. (Bibl. Nat. Montres et 
revues.) 

Dercé (François de), écuyer de Técurie du Roi, 
donne quittance de ses gages le 20 fév. 1475 et le 18 
mars 1481, au trésorier du Languedoc. (Pièces orig. 
993.) 

Seigneurs db 8*-L0UP. 

Les Dorcé ont dû avoir S*-Loup (D.-S.) au ziii* siè- 
cle, sans doute par alliance avec l'héritière des pre- 
miers sgrs de S*-Lbup, mais nous n'avons trouvé aucun 
renseignement à ce sujet. 

1. — Oereé (Gauvain de"), sgr de Dercé et de 
St-Loup dès 1278, possédait aussi le fief de la dime de 
Thénezay. il fit aveu en 12S7et 1294, au sgr d'Airvau, 
pour un fief de 5 masures à Puyderray, joignant aux 
terres de Guillaume de Liniers. Il avait épousé, avant 
1278, Jeanne Frétard, fille de Simon, sgr de Turzay 
en Loudunais, dont il eut sans doute plusieurs enfants, 
entre autres Gauvain, qui suit. 

2. — Dercé (Gauvain de), sgr de S'-Loup, Dercé, 
fit aveu au château de Loudun en 1319 pour la Tour do 
Dercé (Maulay, Vien.). (Noms féod.) D'après l'ordre 
chronologique, il se maria vers 1300 et eut entre autres 
enfants : 1* Jean, qui suit; 2« N..., sgr de Dercé (S*- 
Sauveur de la Foucaudiëre, Vien.), fit sans doute cons- 
truire ce château et lui donna son nom. Il eut pour fils 
Jean, Ec, sgr de Dercé et de la Groye (Ingrandes, 
Vien.), qui suivit le parti des Anglais et eut ses biens 
confisqués en 1370 avec ceux de son oncle Jean de 
Dercé, sgr de 8»-Loup, par le roi de France. (A. H. P. 
19.) Il épousa Jeanne db Gursat, dont il eut une fille, 
IsABEAU, D* de Dercé et de la Groye, mariée en 1377 
(ailleurs on trouve le 3 mai 1393) k Regnault de 
Mondion, Chev. (Duchesne, 8, 55.) 

3« Gauvai.n, Ec, sgr de Poez (Peué, Cuhon, Vien.), 
fit hommage au prince de Galles le 13 sept. 13G3, à S*- 
Maixent (Delpit), et eut ses biens confisqués par le roi 
de France en 1369. (P. Guérin. A. H. P. 17.) Il eut 
pour fille Jeanne, mariée à Guillaume Beslon, Ec, qui 
fit aveu de Poez k MirebOdU en 1389 (Noms féod.) ; 
4* sans doute Guillaume, qui est rappelé comme ayant 
possédé un hôtel dans le château de S^Loup, dans un 
partage du 30 avril 1463 (V. deg. 5), et qui obtint 
des lettres do rémission le 16 nov. 1363, pour avoir pris 
part k Taltaque de Beaufort-en-Vallée en Anjou. ;P. 
Guérin. A. H. P. 17.) 

3. — Oercé (Jean de), Chev., sgr de S»-Loup, 
Dercé, etc., eut procès en Pariement le 5 avril 1351, 
contre le commandeur de S»-Remy (D.-S.), en cas de 
nouvelleté. Il était alors écuyer. En 1369, qualifié Chev., 
il suivait le parti des Anglais cl eut ses biens confis- 
qués par le roi de France, qui les donna avec ceux de 
Jean de Dercé, son neveu, k Jean Bouyn, En., capitaine 
do Mirebeau. (A. H. P. 19.) Dans un procès en Parie- 
ment, jugé le 16 juin 1376, il soutenait que son fief 
franc de S*- Loup était du ressort de la sénéchaussée 



de Poitou; mais il fut décidé qu'il ressortissait du bailli 
des Exemptions de Touraine. (Notes P. Guérin.) Il 
épousa (suivant la gén. Goulard), vers 1340, Blarguc- 
rite Roland, dont il eut au moins : 1* Jean, qui suit ; 
2* Marguerite, mariée k Constantin Asse, Ec, sgr 
d'Augé; 3* Béatkix, qui épousa le 2 juin 1385 Guyon 
Goulard, Ec, sgr de la Geffardière. (Gén. Goulard.) 

4. — Dercé (Jean de), Ec, sgr de S*-Loup, Dercé, 
passa divers accords, le 9 sept. 1383, avec Payen de 
Ghausseraye, sire d'Airvau, au sujet de droits de juri- 
diction ; le 15 mars 1384 (1385), avec Louis Moysen, 
et en 1387, avec Thenon Macé, pour les dîmes de Doux. 
(A. H. P. 19. Notes P. Guérin.) Il fit aussi un accord le 
5 avril 1385, ou l'inventaire des sceaux des Archives 
Nat. a cru trouver son sceau (n* 3529), portant un écu 
burelé chargé de 3 besants, dont la légende est brisée. 
(Ce sceau porte les armes des Ghausseraye, sgrs d'Air- 
vau.) En 1393, il figure parmi les héritiers de Jacques 
Chenin, sgr de la Jarrie, dans divers procès au sujet de 
cette succession. (A. H. P. 19.) C'est lui peut-être 
(ou son fils) qui reçut, le 27 sept. 1407, donation de 
Guyart deRougemont, sgr de Vernay en Gâiine, à cause 
de services rendus, de divers droits de fiefs. (B. A. 0. 
1877, 440. Noies B. Ledain.) Mais il était décédé en 
1412, suivant un acte passé par sa veuve Isabeau Asse, 
qu'il avait épousée vers 1370. fille de Constantin, Chev., 
sgr d'Augé, et de Olive de Volvire. De ce mariage vin- 
rent au moins : 1* Jean, qui suit; 2*MATHuniNB, mariée 

k Pierre de Vers, Ec. (ailleurs de Bors) , suivant 

un acte du 31 janv. 1417. Il fut tuteur de son neveu 
Jacques de Dercé en 1431, et passa un accord avec lui 
le 13 mai 1437 (D. Housseau);3* Jeanne, religieuse k 
S**-Croix de Poitiers, prieure de S'-Philibert en 1417, et 
nommée de nouveau le 23 août 1435. (Arch. Vien. S**» 
Croix.) 

»•!. — Dercé (Jean de), Chev., sgr de S»-Loup. 
Dercé, etc., eut un procès k cause de sa mère, contre 
Renaud Chcnin, Chev., mari d'Isabeau Chabot. (Arch. 
Nat. X*"60. 301.) Il servait dans les armées du Roi, et 
donna quittance de ses gages militaires le 12 nov. 1418. 
Son sceau porte un écu chargé de 2 fasces et de 9 mer- 
lettes en orle. Le casque couronné est cime d'une 
touffe... supports 2 lions. (Sceaux de Clairambault. 
Invent. Demay.) II fut au siège do Parthenay en 1419 
avec 18 écuyers (Morice, II, 992) et périt au combat.de 
Rouvray en Beauce (journée des Harengs), le 12 fév. 
1429. Marié en 1398 à Marquise Goulard (qui est dite 
fille de Jean, et petite-fille de Guy, par Duchesne, vul. 8, 
f* 53, cab. tit.), il en eut au moins : 1« Jacques, qui 
suit; 2* Marourrite, mariée k François des Francs; 
leurs enfants partagèrent le 30 août 1463, avec Jean de 
Dercé , la dîme de Thénezay (Ledain, S*-Loup) ; 
30 Louise, D* de Crans ? qui en 1441 possédait la Bre- 
tounière, p*'* de Cramart (Gâtine); 4^ Jeanne, qui avec 
Louise concéda un terrain au château de S*-Loup en 

1443. Elles décédèrent avant 1442, et leur succession 
fut partagée par leurs neveux le 30 avril 1463. 

6. — Dercé (Jacques de), Ec, sgrde S*-Loup, 
Dercé, Lourdines. fut sous la tutelle de Pierre de Vers, 
son oncle, en 1431. Il transigea le 15 oct. 1436 avec 
Guillaume de Rougemont, Ec, sgr de Vernay, qui vou- 
lait reprendre divers fiefs et hommages' qu'il avait 
aliénés. (H. A. 0. 1877. 442.) Il rendit aveu en 1442- 

1444, à Loudun, pour Dercé et le fief de Lourdines 
(Noms féod.), et possédait en 1449 une borderic de 
terre k la Salle-Guibert, fief mouvant de Vernay (D.-S.). 
(B. Â. 0. 1877.) Il assista le 12 août 1457 au contrat 
de mariage de Jehan Beslon, Ec, avec Mathurine Vige- 
ron, contrat passé à Poitiers. Par suite d'un partage fait 



DERGE (de) 



DESAIVRE 



76 



arec Jean Asse, Ec, sgr du Plessis, il eut pour lui les 
moulins de Fallu, dont il rendit hommage à Andrée de 
Varèze,Teuve de Jean de ViTonne, Chev., sgr d*Aubigné 
et Faye, vers 145M. (D. F. 70, 439.) Jacques avait 
épousé vers 1430 Catherine Koohadlt (ailleurs Isabelle 
Dodhault), fillCi dit-on, de Gilles (plutôt Jean) Rou- 
hault, Chev., sgr de Bois-Ménard (qui pourrait être fille 
de Andr^, Chev., sgr de la Rousselière, et de Jeanne 
Poussart). Il eut plusieurs enfants, parmi lesquels nous 
eiterans : 1* Jban, qui suit; 2* Pierre, ëc, était 
homme d*armes sous la charge de Joachim Houhauit, 
CheT., son cousin 7 Son frère Jean Payant fait entrer 
dans la ligue contre le Roi, il fut condamné, mais obtint 
rémission en 1476 (Arch. Nat. J. Req. 224-5); S» Mar- 
OOBRITB, mariée avant 1470 à Jean de S^-Gelais, s;;r 
dudit lieu, veuf de Marguerilo Vernon (Cén. S*-Gelais) ; 
4* Marie, qui épousa le 21 janv. 1479 (ou le 1*' fév.) 
Jean de S'-Gelais, Ec, sgr de Seligny (s'il n'y a pas 
confusion dans la Gén. S*-Gelais); 6* Matitdrin, doyen 
du Chapitre de Luçon, obtint du Pape Sixte IV une bulle 
du 12 mai 1481 lui permettant de posséder plusieurs 
bénéfices. (D. F. 19, 567.) Après la mort do Nicolas 
Boutaud (27 déc 1490), le Chapitre de Luçon le nomma 
évêque de cette ville. Mathurin se rendit aussitôt k Bor- 
deaux pour faire confirmer son élection par le métropo- 
litain; mais le procureur du Roi, d'une part, et plu- 
sieurs chanoines formèrent opposition. Sur ces entre- 
faites, Pierre de Sacierge, matire des requêtes, se 
présenta au nom du roi Charles VIII pour contredire 
l'élection et déclarer que le Roi l'avait pourvu lui-même 
de l'évêehé de Luçon. L'affaire fut poitée devant le Par- 
lement de Paris, mais le siège apostolique termina cette 
affaire en donnant à Mathurin de Dercé une partie des 
domaines de l'évêehé et la nomination d'un certain nom- 
bre de bénéfices, tandis que son compétiteur reçut seul 
le titre d'évêque. Mathurin possédait le fief de la Roche- 
Micheau (p**^ de Noireterre , D.-S.); il donna sa 
procuration pour en rendre hommage au duché de 
Thouars le 8 juil. 1505, et lui-même en rendit aveu le 
4 avril 1506 (Fiefs de Thouars, 199) ; 6* Jeanne, femme 
de N... Féaux ? D'après Duchesne, elle était en 1487 
épouse de Louis du Bois, Ec, sgr de Meauflet ? et de 
la Vergnaye (Duch. 8, 53); 1^ Pernelle, était dès 
1475 veuve de Christophe de Montalembert, Chev., sgr 
de Nuchèze. Elle fit son testament en 1499, fixant sa 
sépulture dans l'église de S^-Dcnis, près Nuchèze. (Gén. 
Montalembert.) 

7. — Dercé (Jean de), Chev., sgr de SM.oup, la 
Chapelle-Bellouin, Dercé, etc., chambellan du Roi, fit 
construire le donjon de S*-Loap. (B. I.cdain.) 11 rendit 
deux hommages en 1459 et 1467, pour les moulins de 
Pallu, k Germain de Vivonnc, sgr de Faye et de la 
ChAteigneraye, son cousin, k cause de sa châtellenie de 
Faye. (D. F. 70, 438.) Il possédait par indivis avec 
François et Aubert des Francs, en li63, la grande 
dime de Thénezay, et rendit hommage au V^* de 
Thouars, le 13 juil. 1470, pour son hôtel de Boussay. 
(M. Stat. 1870, 476.) La même année, il échangea avec 
René et Louis Marteau, Ec, frères, la terre et sgrie de 
Lourdines, contre deux parts de celle de la Tour de 
Dercé (Maulay, Vien.^ Jean obtint création do foires à 
S*-Loup en 1480, et devait dos rentes en 1473 sur la 
sgrie de la Bou«*Iierie, qui relevait de la Sauvagère. 11 
possédait en 1490 une borderie de terre sise k la Salle- 
Guibert, fief mouvant de Vernay. (B. A. 0. 1877, 455.) 
D'après l'inventaire des archives de Buuillé-S'-Paul 
(Revue historique do l'Ouest, IX, 276), le 10 déc 1479, 
Jean de Dercé vendit au Roi, avec Catherine Rouaude, 
sa femme, su profit de l'église du Puy-Notre-Dame, la 
sgrif du Vivier, sise k Bouillé-S^-Paul (D.-S.). (Celte 



note doit être inexacte pour la date ou bien pour It 
rédaction ; l'acte de 1 ^9 fut passé sans doute par Jean 
de Dercé, et Catherine Rouhault, sa mère.) Jean de Dercé, 
ayant déplu à Louis XI, lut impliqué dans une conspi- 
ration, «t Jacques de Beaumont, sgr de Bressuire, reçut 
l'ordre de l'arrêter, ce qui n'eut pas lieu, et il rentra 
en grâce près du Roi. 11 épousa vers 1460 Catherine 
DE VtLORT (écrit parfois à tort Velours^, qui devait être 
fille de Joachim, Ec, sgr de la Chapelle-Bellouin, et.dç 
Catherine de Léon. (Procès 13 déc. 1477. Pièces orig., 
vol. 993. Cab. titres.) Elle était sa veuve dès 1499, et 
fit aveu k Loudun en 1505 pour Dercé. (Noms féod.) 
De ce mariage vinrent : i^ Amaurt, Ec, sgr de S^ 
Loup. Dercé, Boussay, Veluchc, qui eut procès en 1498- 
1501 avec le tuteur de ses neveux, de Grany. Il vivait 
en 1502, mais décéda avant 1505 ; 2* Françoise, D* de 
S*-Loup, mariée d'abord k Pierre deFontenay, Ec, sgr 
de S'-Cassien, dentelle était veuve en 1505, puis avant 
1507 k Pierre Flory, Ec, sgr de Cossaye (ils vendirent 
S<-Loup en 1517); 3* Charlotte, mariée le 16 janv. 
1487 k Briand de Grany. Chev., sgr d'AIlery; 4<> Louise, 
religieuse k Mirebcau ou k Fontevrault; 5* Guyonne, 
ailleurs Anne, D* du Coudray-Noncouart, Nouzillé, 
mariée k Briant de Bidoux, Ec, capitaine de Blaye. 



(de) CD DBDERGE:. — Famille 
bourgeoise du Loudunais, différente de celle des sei- 
gneurs de Dercé. 

Dercé (Etienne de), bourgeois de Loudun, porta 
plainte en 1245, pour extorsion 'd*une somme d'argent, 
contre Guillaume Odoier, sergent royal à Loudun. (Arch. 
Nat.J. 971, 138.) 

DEMGIVY ou DEMGIVÉ.— Famille 
du Chfltelleraudais, différente de celle des de Rignâ. 

Derelft^ny (René), procureur à Cbâtellerault, 
agissait dans un procès le 11 mars 1562, pour Anne de 
Sauzay, veuve de Aimé Brochard. (Arch. Vien. E« 741.) 

Oerelfçny (Vin<:ent), qui était fils de Renâ, et 
de Renée Biuon? (de Thurageau), épousa à Doussay, 
le 21 oct. 1694, Vincente Bastaru. (Reg.) 

DERIIVGÈRK. — Famille de Poitiers, qui 
parait être originaire de Cbâtellerault, dont plusieurs 
membres firent partie du barreau ou des administrations 
publiques au xyiii* siècle. On trouve ce nom écrit par- 
fois de Ringères. (V. ce mot.) 

Oeringfère (Jacques-Laurent) , procureur au 
Pn^sidial de Poitiers, fut inscrit d'office k l'Armoriai de 
1700 : «d'argent au bœuf passant de sable, chef d'azur 
chargé d'un raisin d'or ». 

Derlngère (N...), sgr de Laudoire ? procureur 
à Poitiers, inscrit d'otfice en 1700 : « d'argent k une 
aiguière de gueules d. 

I>erin|çère (Charles), procureur k Poitiers en 
1700, inscrit d'office : « de sable à 2 rivières d'argent 
mises eu bande >. 

Dei*ln§fëre (Marie) épousa, vers 1710, Claude- 
César Luthier, Chev., sgr d'Armansay et d'Abain. Elle 
décéda à Thurageau le 26 avril 1772, âgée de 94 ans. 

(Keg.) 

DKSAirVVIS ou DESilLirVXVIS. — 

V. Sainvis (de). 

DE:8il.IVI^E:9 DE:8i%.YVRE:, écrit par- 
fois l>E S/1.YVMS* — Nom commun k plusieurs 
familles du Poitou. Nous nous sommes servis pour la 



TJdietioo de tette gjaéalogifl <)«» docameati publiés 
ptr H. Uo Deiiiira diai le XSV* TOlums de* Archi- 
tei faiilarlqucs du Potion, et dsi commiiiiicaiiani qu'il 
■ bien Taulu nous faire. 

Bla'on. ~ Le lirilahie est inconna. Dans l'Armoriil 
da pDiloa de 1700, Jaia-Louis de Seivre, sénéchal de 
Coarlij. retui d'oFfire ; d'argaat ï 3 bandes d'azur, 
celie du milieu chargée d'une tour d'argenl. 

Desalvre (Elle), instiro d'iïcole b It Cliàlsigne- 
rtje, nilif du Breuil-Barrel, fut chaste corame fauteur 
dVréaie an 1539 iproteslant). 11 arait épousé Caiheriae 
Baixon. (Nom ignoraus sa pastéril^.) (Llèire, H. des 
Protest, du Poit., III, 15.) 

Deaalvre (Jacques), s> de ta Fenflre. marié k 
Bslher Gotault. eut ; 1* Madeleinb, née k Niort le 12 
jauT. ISOi ; 3' FitANcqiiii, née an même lien le il dée. 
1605. (Note Laurence.) 

Ekernlvre (Susanne) malt k Niort en IfilO et 
I63S. (Id.) 

Desaivre (Philippe), protestant, épousa k Niort, 
le 1S oci. 1631, Jeanne DKrnAtscBs. (Id.) 

DeBaIvre (Jeaone), née Ton 1643, abjura le 
proteaunlisme k Nioi'I en 16S3, étant Igée de 40 ans et 
épouse de Jacques Thibault, s' de Cbampoirt. (Id.) 

Deaalvre (Jean-Louis), a' de la Marinière et ie 
nie deCourlaf, aiocal en Parlement, juge séoMni de 
la chitallenia de Pont-Courlaj, nA tgi-s 1650, fut inscrit 
d'office & l'Armoriai de Thouarsen 1700. Marié: !■ lers 
1680, k Marie db BnBaoNn, pnis S- lers 1700, k Margue- 
rite, ni Jâ> Susanne DE Cailhault, tcutc de Gabriel des 
Nouhes, Ec, sgrdalaMarmandelière. elBIledeOahrie], 
Ec., sgr de la Grof^iardière, et de Susanne Lojsoaii, 
qui éiait sa leuie le U aofit 1731. il aiait eu du 
l"lit: l'Giii, né Ters 16BI, ancien lieulennni-colonel 
■u régiment d'infanterie de Touraïne, Chev. de S'- 
Loaii, décédé le S9 sept. tlG9, à BR ans ; 2' plusieurs 
Bceurs dont le nom aai ignoré ; du second lit ; 3' Lonis, 

I>«iaa Ivre (Louis), CheT., agr delaGrossardièrc, 
on GroEwrdière, né vers 1102, Chei. de SM.ouis, fit son 
testament le 4 mai ni9 devant Crugel et Sabourin, 
nat. h Niort. Il décéda dans cetle lille le 12 sept. 1756 
et fut inhumé dans l'église S'-Aodré la lendemain. Son 
trAre et ses sœurs consanguins ^cn[)nc^renl k aa suc- 
cetsinn qui, parult-il, se soldait par un déficit. (Notes 
■ Culillier et Laurence.] 

De*ayvre(lsaac], nolaïrc rojal, eut de Frani;oisB 
CiunTaiAU, un lils, Charles-Paul, qui épousa k Xanton 
(Vendée], le 27 doi. 1720, Anne Jahin, fille de Louis, et 
de Marie-Anne Ladre. (Reg.) 

Desalvi*e (Philippe), tgrdos Guiercbes no Ciier- 
ches, était en 1723 fermier général de la «grie de 
S'-Bilaira-sur-l'Anlise; il eut plusieurs enfants, entre 
antres : r Jacquks, docteur en médecme, assiste le 30 
aoOt 1762 au mariage de Jacques de Liniers et de 
Marie-Fraii;uise- Renée Arnault, et liiaii encore en 
17TI ; S* Lonis-MARtE, cnuseiller du Roi, lieutenant 
partirulier au siège rojal He Funlenajle-Comto, asses- 
seur eiiil, viiaiit k Fonlenaj en 1777 ; 3° Franchise, 

Bauhéan ; 5' Lotnsa, D* do la Ou un hc niera ; 6<> Ha- 
HiB-ANMit. teuvo en 1777 de Charies Arnault de la Fuu- 
cherie. [A H. P. 25, 352.) 

De«alvi*e (M a rie- M argue ri te}, épouse de S... 
CodeCmi, notaire et procureur fiscal de la B*'- de^i 
Aubiers', était en 1789 liéritièro do feu Thérèse, bii 
MBur, leuie de Pierre Legrand, chirurgien juré. (Noies 
Pukbaud.) 



Denajrvpe I Jacques), docteur en médecine h 
Fontenaj, eut de Madeleine- Rose Simaro, sa femme : 
Harc-Antoini-Marii, qui suit. 

De««yvre (Harc-Antoiat-Harie), liceacié èa 
lois, épousa k Xanton (Vend.). Susanne-Marguerite- 
Françoise -Rosalie Morillion, fille de Joseph-Jacques, 
architecte, et de Susanne-Rose Bessonuai, et en eut 
LaDikB-LioNiDB-FnANgoisc. 

SI-. 

I. — DeaByvre (N.>.), tivant su commente- 
ment du ivr siècle, eut au moins 3 enfanta; I' Phi- 
lippe, qui suit; 2* Gt-iiLAUHR, prêtre; 3* N..., mariée 
k M... (Igis. 

3. — DeaayTfe (Philippe), qui paraît noir 
éié l'alné, épousa Miehetle Alléahiie. Il mourul en 
1549, ajanl eu : l* Loi'ib, marié k Louise Michrad, 
dont on ignore la posiérilé ; 3* Pierre, qui suit ; 
3* liAAc, marié k Heiburine VanLTEoa» et décédé le 
28 net liii. (On ignore s'il eut posiérilé ; mais un 
tsaïc DesBiTTi'e, s' do la CUabnissière, des enriron.s île 
la Chltaigneraye, émigré en Essex et mort en 16BSà 
Thorp, qui possédait en 16B0 des biens an Breuil- 
Barret, pourrait bien Mre son pctil-fils.) 4" Philippe, 
époui de Jeanne lt[N)!T;5* Mathieu, marchand bu 
Rreuil-Barret, épousa Claude de Sallexo», D' de lu 
Touche du Breuil-Barret. Le 15 août 1556. il fit un re- 
trait Ugnager, k cause de sa femme, pour des biens 
acquis par Jacques Horeau, Ec, sgr du Puj (p>" des 
Moulîers-sous-Ciinnlemerie), de François Brisson. as- 
sesseur à Poutenn;-le-Comle, la 30 airil de la même 
année. (Pièc. orig. Cah. Bonsergent. Poitiers.) Il eut de 
son mariage: a. JAr.gDeTTK, marice en 1599 k Julien 
Coilardeau, malirc des re.|ut(es de l'bitel de la Reine ; 
et peut-être, b. Claode. qui était en I63i épouse de 
François Hcsmé, s' de la Boucherie et de lajordonniére. 

6* Christophe et T Jeam, dont le sort est inconnu. 
Mais l'un ou l'autre eut des enfants et fut l'auteur de 
la seconde branche ; 8» N., auteur de la quatrième 
branche. 

3. — nsBMyvre (Pierre), s' de la Bcrjardière, 
né an Brcuil-Barrrl le 5 juin 1523, eut pour parrain 
Louis de la Coussaie, sgr de la Jarrie. Il fut reçu li- 
eeni-ié endroit k Poitiers le 26 mars 1543, et deiii.l juge 
au bailliage de la CbAlaigneraje. Il écrivit sous le nom de 
Brief R- eail diverses notes sur les éTéneiiients re- 
marquables du temps, commençant en 1539 et finissant 
en ISB5. (Publié dans le 25' volume des Archives histo- 
rique^ du Poitou, par M. Léo Desaivre.) Il aiait épousé : 
t" le 6 janv. ISSO, FrBni;oiso Caillo:iiibad, fille de 
Guillaume, et de Caiberine Guérineau, décédée 'e 20 
déc. 1563; 2' en mars 1567, Françoise BovNAnn ou 
Ratkarr, lille do Sicolai, et de Françoise Bouchereau, 
qui décéda au Breuil-Barret le 26 airil 1601. Du 
1- lit II eni : 1* L£o^oRE, née le 31 noi. 1551, 
décédée jeune ; 2° Hèlik, né le 15 fér. 1553, décédé 
le 27 sept. 1569, d'une enquriangue gagnée bu camp 
de Colifiiijr detanl Puilicrs ; 3* François, né le 26 juin 
1555, décédé jenne; 4-JACorBTTB, née le 17 juin 155R, 
mariée k Jean Mori^sci.s'' de laMaisonnene; S'Eli^^b, 
né le 3 fé*. 1559, fut conduit avec d'antres prisonniers 
de guerre au chéleau d'Ardelay, au commencement de ta 
Ligue ; il fut tué dans une lentaiite malheureuse desdilt 
prisonniers |>our surprendre ce cbiteau: 6' Esther, 
née le 2* BTril 1562, niarida en 1576 k Pierre Proust, 
f de la Bunrdti.iJ'rc ; du 2< lit : 7" Pierre, né en ort. 
ISeS.sgr delaBerjardière(Puj-de-Cère.Vend.)et li- 
cenHé en droit, ajouta qiiclqusa noies eu Journal da 
son père et mourut vers 1636. M eut une fille, Louise, 
mariée t P. C. qui annota, lui aussi, le Journal de «on 



DE«A1VBE1 

beau-pire, et qui n'eit canon que par tes initiales; 
8' Hélik, qDiiuit; 9< Ah'NB, aée ea jiiil. IStS, se 
maria utec K... Comuau, l'de la Ti^rinière. 

4. — D^snyvre (llélie). sgr Je la Vergno. né le 
3 mars IS7a, niurt aianl I63S, épousa le 2;1 avril 159 < 
Jeanne Vjete, tille de Jacques, sgr de la Hnlle-d'Arilin, 
el de Marie Kenelllan, dont il eut; !■ Piehie. qui 
Buit ; S* mur., «gr de la Molle, épousa en 16ïi Marie 
Fortin, el mourut en atril 1S4S, laissaot ses enriuis 
nineurs sous la tutelle de leur mire : a. JicciUBS, i\6- 
ddé aient le 1" jaia 166ft, probablement sans avoir été 
mari^ ; b. Sdsaknb, qui fut émiuclpfe le 1 arril 1639 ; 
e. Je*n:ii, épouse de Louis Draud, >r de In r.ratsinière 
(S'-Hilaire-de-Vaust^, vivanle en I66S ; d. Hahib, 
épouse de Cbartes Saionnel. s' de Villencuie, tivBQI II 
Mouilleron eu lââS ; e, Hélig, sgr de ta Uotis. 

B. — l>e»*tyvre (Pierre), s' de la Cresliuiirc, 
procurrur fiscal A la Cliàtaiguerale, élail décédé araut 
lees. Il avaii épous'-' Marie MàLeure, dont il eut 1res 
probsblement : I* Antoine, qui suil : 2° Marie, ma- 
riée le 33 r(i'. nos ï Pierre Hi;. 

6- — WenBï»!-» (Antoine), s' de la Crestinii're, 
épousa le 22 niai 1690 Marie Dubois, fille do Jean, te., 
et de Feu Jeanne Blouin, dout il eut : I* Jaculbs, oé le 
ISmars 1G93; 2- Jeak, néleSSairil 169i ; 3- Julien, 
Dé le S3 août 1696. 



§n. ■ 



■ BaA.NCHE c 



3. - 



- De«alvi*e (S...), l'un des llla piilaés de 
Philippe (2° deg., S I). eut entre autres enfanl» ; 

4. -- neaalvre (Hené), a' de la Coudai, neren 
de Pierre (auteur du BHrf Rreuil), ai-c lequel il lil 
un accord le 10 dée. 1580, l'teil marrliand el natif du 
Breuil-Bsrrol. Il «pnusa le 2 nav. 1560 Maria Ooui'cr, 
leuTï de Jean C(.ab*rt, dont il eut: 1* Philippe, qui 
soit - 2? IsAAc. «lait en 1630 leuf de Susanne Jaulmieh, 
et demeurait à la Mothe, p"' de S'-Sulpice ; 3°Juoitii. 
«euie lie Jacques Jaulmier en 1631, el domeuranl A 
VoUTonl : i* Jeasnk, marii'e W PiciTa Perreau. Ils 
ilaieot déeédéi l'un et l'auira eu 1636. 

5. — DeBoIvre (Philippe), s' de la Cousiav, 
marié i Marie JAULMiEm, en eul 6 «nranis, parmi leitqueli 
nous citerons : !• Hélie, s' de Crand'Maison ; 2* Gut, 
qui îuil. 

6. — DcsBivre (f.uï), s' de la Desmardière, 
nouire de la B"" du Brciiil-Barrcl cl Loge-Fouge- 
rcuse, mourut niant I6R0, laissant pour veute Made- 
leine PnuflsoN. 611e de Jusias, %' de Tareise, arec trois 
enfants, dont Gi;v, qui suit, 

1.— Oe»alvr« (Guj), s* delà Marjonnière, épousa 
«n I6S6 Marie llaucuAinE, iille de Anioîne, s' de Ito- 
ebebi'une, et de feu Marie lli'lnfuntniue, et mourut aianl 
1692, lïissaul deii\ enfants mineurs : 1' Jean-Bai>- 
TISTB, décédé jeune ; 2' Isaac, qui suit. 

8. —I>e»«lvre(isBnci, fermier de lasgriodola 
Ronssièrc, était encore mineur en 1101. Il épousa Fran- 
çoise CHAun», Allé de l^rantois, receveur do la cbâ- 
lellenie de S'-Pompaia, et <le Claude Masson, et niou- 
rnl ainsi que >a femme enl'H, aianl eu : l'FaANÇors, 
qui suit : £' Marc- Antoine, cur* d'Anlin, mon en IIK ; 
3» MARiE.FnAKiMisR. épouse du Jean Gralreau. et dé- 
tédéc b Aniin lu 21 net. IISO; 4* Chahlrs-Antoine, 
cure de Moulins, pri>s Cbilillan-snr-SéTre, et lîlulairc de 
la clia|ielle des Paulcaiii, dans l'^tiliso de Brij;né, di^- 
téda le 26 mai 1"S0 ; J* outre Fiiançois, rapporté S III. 

9. — Dcsalvi^ (François) l'nlné épousa Jac- 
quïtta Del A FONTAINE, dont il a eu : 1* Fnuiçoii, a' de 



DEMAIVRE ÎT 

Uaisooaeuie, deineuranl au Itourget, p*"du Pairé-sur- 
Vetluire, eu 1784; S> Fhançois-CiiaiilE9. qui luit ; 
3' Guillaume dil DvniEN, pai-all aïoir eu des «niants 
dont la trace est perdue ; 4° Jiîan-Mabig, s' de la 
Barre, se maria avec J.irqnette An^AbLT, dont il eut 
cinq Hlle*, entre autre Françoise dite Sillrttc, mariée 
!i François Kichard. maire de Xainlraj ; S* HAniE-FaAH- 
QoisE, était en llRt épouse de Pierre brossarjj ; 6' Ga> 
BHiBLLK, religieuse urauline 1 Niort k la Rivolulion. 
10. — DeaaIvi-elFrantois-Oiarles), sgr de Càte- 
bourse, était en 1784 époux de N. .. Benoist, dont 3 en- 
fants : 1' GuiUAiniK. qui suit ; S» HBMiirrTB. mariéek 
IlippoJTte VaiiguioD, agent de change k ;(iort ; 3° Ch£hi, 

tl. — Deaaivre (Guillaume), pereepteuri Ai- 
din, épousa N... Gactuieh, dont il n'fut qu'une flile, 
EuuËNiB, décédée sans alliance à Niort lers 1893. 



S Jll. 



' Bhancus actuelle, 



9. — Deaatvre (François), dernier Gis de Isaae, 
et de Françoise Chauiin (8- deg., 3 II), baptisé le 22 
déc. 1721, eut son frère aîné Frani^ois comme parrain. 
Il fut sgr des Fasses d'Epanues, du Fief-Boisroui et do 
Cbantegroui. el garde du corps deLauî* XV. Y.a 1777, 
il quiilait le cbileau de Culdebra;, p<" de Mertent, 
appartenant h Itcnaud-César- Louis, >'■• de Cboiseul, 
dont ilétaille fermier, pour aller habiter sa maison de 
l3'-Mai\eot de Beugné, paroisse dont il détint le svndic. 
Il aiait épousé en 1747 Marie -Charlotte Dhadd, Iille de 
Louis, s' de la Croisinière. et de Marie Gea;. et mourut 
lers 1787 à S'-Haiient do Beugné. aïaqleu: (•Jiak- 
Fhançois, qui suit ; S" Sdbasne-Ckaiiuitte, épouse de 
Eli CD ne- Venant Hartîncau ; 3* Marie- Char lotte, mariée 
à François Ptneau ; i* FiiAiiçoiSE-THitH<:sE, femme de 
N... Brossard, chirurgien i Uamiix i 5* Tuoeas, doc- 
teur en médecine, négociant k Nantes en 17HS. prési- 
dent du distrii^t de la Chïiaigneraïe en l'an III, était 
épousé en 1186 Marie-Pélagie Pineau, fille de Pierre- 
Isaac, licencié (s lois, el de Françoise 'thértse Follet. 
Ilesidécédét Fonlena; sans postérité 1 6* Jeanne-Marie, 
mariée le 19 fëi. I7ïa à Jean-blie-Vincent-AiméCarnier, 
niorlc peu après. 

10. — Doaalvre(Jea 
1747, aiDcat en Parlement, 
nonliné membi'O de l'adminislralion < 
roneeillcr général sous l'Empire 
est décédé nu cbilcau do V-Benii le 2b 
>pti-s aïoir été présidenl de ta Société d'agr 
Dcux-Sèiren. 11 avait éi>ousé vers 1773 Aimée B£aÀ, 
Elle de Mirbcl, cl de Aimée Berlhelot, dont il eul: 
t* Léon, percepteur, conseiller d'arrondissement de 
Lezay. dérédé b S»-Sotine «o 1842, laissant de Cathe- 
rine bumiNT : «. Zo£, murto à Lutsac-les-Chiieaux en 
1893, leuve de Hippoljte Argcnion ; b. AnÉLAÏoE, dé- 
cédée célibataire à S'"-SoliDe le 12 mars 1843 ; 

S* Harie-.Sofiiie. mariée en 1804 b Reoé-Céleatiu 
Sauzeau ; 3* Rekë. qui suit; 4° Adki.a1de, décédée cé- 
libataire le 2t aoOt 1H60 ; 3* VuiuiMi, épouse de Jean- 
Baptiste.Philippc KlacIoL 

11 , — Deaaivre (Itené) fut employé dans l'ad- 
Tiînistraliun du cadaslrc et devir.t ensuite perrepteur. Il 
nourul b la Bohinicre de 8<-Haxire, le 16 août 1859. 
aarié b Ksibcr-Félicit* IliKHAan, Iille do Philippe- 
Etienne, mcmrirede l'adminislralion dé pnrb? mentale des 
Îeuï-Sêtres, el de Rosc-Klisabelb Vauguion, il en eut: 
!■ tvAiiisTB, qui suit ; 2* Hippulïte-Elisabbtu, maiiée 
i Cuj-Augnsle Pineau, 

12, — Deaalvi^ (Bvarble), 06 b Ncieeq en juin 



n-Francois), né le 27 dici 



1 Resuuralion. l! 
il 1821, 



DESGARfil 



nESCA^RS 



19 




baptisée le 26 juin 1700; 2' Jean, baptisé le 22 oct. 
1702; 3* HiLAiRB, qui suit; 4' Jeanne, mariée le 23 
atril 1736 h Jean Papillault. s' de Cherbonnière. (Reg. 
S»-Jacquc» do ChâlellerauU, et Arch. Vien. E« 262.) 

4. » Desavlg^né CHilaire), greffier de rEcriioire, 
baptisé à S*-Jacques de CbâtellerauU le 9 janv. 1704, 
fut iiibumé à S*-Jarques le 17 aoilt 1765 en présence de 
Hilaire et Jeanne Papillault, ses neveu et nièce. 11 a?ail 
épousé le 30 janv. 1735 Catherine- Louise Faulcon, fille 
de Nicolas, et de Louise Botreau. 

DESBAMCS, DE:SBil.IVS. (Le vrai nom 
est DES Bancs.) — Famille noble de la Touraine, dont 
quelques membres ont habité le Poitou. On trouve un 
fragment de généalogio des sgrs de Ma- 
rcuil dans le registre de Malte. (BibL 
Arsenal.) 

Blason : d'argent à Taigle de 
sable. 

Desbons (Pierre), Ec., sgr de 
Mondon (Doussay, Vien.), fit accord, vers 1500, avec 
Jean Desmons, Ec, sgr de la Salle. Acte rappelé dans 
une pièce du 15 déc. 1509. (Arch. Vien. £• 778.) 

Desbans (Léonard), Ëc, fit aveu èi Montmoriilon 
en 1547 et 1561 pour le fief du Petit-Ajou, prèsBélabre. 
(Arch. Vien. C.) 

DR8Cil.RS ET D'ESCAnS. (Le nom 

primitif était Escars. On trouve aussi des Cars.) — 
Famille originaire de la GAtine Parthenaiso, aujourd'hui 
éteinte, qui posséda, du xv* au xviii* siècle, les sei- 
gneuries des Loges et des Iles. La généalogie qui suit a 
été dressée sur les registres de Télat civil 
et d'après une communication de M. H. 
Compaing de la Tour-Girard. 

Blaton : d'azur à 3 étoiles d*or, 2 et 1. 
(Barentin.) (Etoiles k 6 ruis, d*après des 
cachets. Beg. de Malte.) 

Descars (Claude) et André Biais, Ec., sgr de 
Moutigny, son mari, se font une donation mutuelle le 
5 nov. 1626. (Greffe de S'-Maixent.) 

Descars (Jacques), Ec, sgr du Mesnil, épousa 
Marie-Anne de Caillo, fille de Jean,Ec., sgr de Fontaine, 
et de Susanne de Conan, et était décédé avant le 21 
nov. 1673, époque où sa veuve se remaria à Antoine 
Jousseaume, Ec, sgr de la Chalonnière. (Gén. Caillo.) 

Deacars (Louis), Chev., sgr des Loges, la Gué- 
rinière (S»-Chrislophe-du-Hoc, Vend.), épousa à l'Or- 
brie (Vend.), le 1*' fév. 1693, Marguerite Ayraud (dite 
AGRocé dans l'Arniorial du Poitou), en présence de 
Amador des Boches, Ec, sgr de Chassais. (Bapp. 
Vendée 1890,15.) 

Descarf» (Marie-Anne) est marraine le 25 nov. 
1714, aux Moustiers-sur-le-Lay, de Charles Maréchal, 
fils de Gilbert, Chev., B- de Poiroux, et de Charlotte 
Beufvier. (Id. 1893, 169 ) 

Deacara (N...), sgr des Loges, assiste le 19 
avril 1719 à l'inhumation dans l'église de Gourgé de 
Louise-Madeleine Chapelain, D» de la Vergnie. (Beg.) 
(Peut-être Louis, 5» deg., § I*'.) 

Deacars (Françoise-Louise), religieuse du tiers- 
ordre de S»-François k Mirebeau, signe avec plusieurs 
autres religieuses une quittance de 600 l. payée par 
François Fouchicr, Chev., sgr de Ponlmorcau, le 9 mai 
1720. (Orij;.) 

^emcckrm (Louis), Ec, sgr des Loges (qui pour- 
rait être fils de Louis IV, 6« deg., § !•'), épousa Cathe- 




rine ou BoiSFERME et en eut : i* N..., Ec, sgr dos 
Loges, dont une fille unique, Thérésb-Cuarlotte- 
Cathehine, mariée vers 1740 à Louis Frotier, Chev., 
C*o de la Messelière, maréchal des camps et armées du 
Boi, et décédée sans enfants le 4 janv. 1764 ; 2** Anne, 
mariée h François Ferré, dont le petit-fils, Louis-Marie 
Ferré, revendiquait le 25 oct. 1764, par Tentremise de 
Françoise Comuau, sa mère tutrice, la succession do 
sa cousine Thérèse-Charlotte-Catherine, épouse de Louis 
Frotier de la Messelière, comme son seul et unique 
héritier. (Arch. Vien. E" 2.) 

§ I*'. — Branche des ILiOGES. 

1.— Deacai*a (Jacques), Ec., sgr des Loges (son 
nom est écrit Escart), marié vers 1520 à Marie BéoNiBR 
uu Beigner, fille de Jean ? (plutôt Jacques), Ec, sgr de 
Bourgneuf, en eut au moins : i^ Jacques, qui suit ; 
2o Pierre, Ec, sgr des Loges, marié k Madeleine 
Chevalier, fille de Bené, Ec. sgr de la Frappinière, 
et de Catherine Gillier, qui était sa veuve le 31 janv. 
1596. A cette époque, leur fille Bbnâe était mariée 
avec Hercule Thibault, Ëc, sgr de la Carte, et vivait 
encore en 1614. (Beg. de Malte oU on le nomme Oli- 
vier.) 

2. — Deaoara (Jacques), Ec, sgr des Loges, 
des lies et du Luc (Germond, D.-S.), porte-manteau 
du Boi, assista comme parent au contrat de mariage 
de François Suyrot, Ec, sgr de la Socquetière, avec 
Claude Aymar, le 23 avril 1575. Le 10 juil. 1577 
(Guatet et Nayrault, not. à Parthenay), il acheta de 
Jacques du Fouilloux, Ec, sgr dudit lieu, la maison 
noble et sgrie du Vieux-Brusson (Fenioux, D.-S.). 11 
avait épousé vers 1550 Benée de Putjodrdain, dont 
il eut : 1" Louis, qui suit ; 2* Françoise, mariée le 
15 nov. 1583 (Deshayes et Vallier, not.) à Jean Che- 
valier, Ec, sgr de la Frappinière, et qui fit son testa- 
ment le 7 déc. 1622 ; 3* Benéb, qui assiste le 16 janv. 
1616 au mariage de sa nièce Gabrielle. 

3. — Deacara (Louis I*')» Chev., sgr des Loges, 
des lies et du Vieux-Brusson, rendit aveu au duché de 
Thouars en 1595, pour son fief d'Argentine (S«-Géuéroux, 
D.-S.). Il avait épousé Claude Frâzbau, fille de Bené, 
sgr de la Frézelière, et de N..., sa seconde femme, dont 
il eut : 1* Louis, qui suit; 2^ Gabbiblle, mariée le 16 
janv. 1616 (Faidy, not. k S*-Maixent) k Michel de 
Breslay, Ec, sgr des Liardières. 

4. — Deacara (Louis 11), Chev., sgr des Bes, 
des Loges, etc., épousa en 1620 Susanne Chapelain, 
que nous croyons fille de Olivier, Ec, sgr de Sunay, et 
de Marie Maugeon, et en eut : 1* Louisb-Narib-Anne, 
mariée le 21 avril 1644 k Salomon de Brcmond. Chev., 
sgr de Vaudoré, qui étant veuve fut maintenue noble 
en 1667 ; 2^ Marie-Madeleine, religieuse à la Mothe- 
S*-Héray ; 3* Louis, qui suit. 

5. — Deacara (Louis 111), Ec, sgr des Loges, 
des Iles et de la Pleigne ou la Plaine (Savigny-sur- 
Faye, Vien.), fut maintenu noble à la Chflpelle-Bâton 
(élect. de S*-.Maixent) et k Maisonnay (élecl. de Poi- 
tiers) le 1" sept. 1667, ainsi que ses enfants, par 
Barentin. Il avait épousé le 25 fév. 1664, k Birhelieu, 
Louise DES Prés, ou Dbsprbz, fille de François, Ec, 
sgr de la Janièrc, et de Françoise de Bonsay. Ils se 
firent une donation mutuelle le 25 oct. de la même 
année. Louis déréda le 3 janv. 1702 et fui iuhumé îc 
lendemain k Savigny. Sa succession fut partagée le 
10 déc 1709 (Delacombe et Chevalier, not. k Châtelle- 
rault) entre ses enfants, qui étaient : 1* Louis, qui 
suit ; 20 Marie-Anne, bapti«iée à Savigny, le 30 sept. 



DESMIBR 



♦ 



DBSMIER 



9T 



6. — Desmlei* (Arnaud ou Renand;, Ec.,sgr du 
Breuil de Blaozac, de Cherves, reçut en don du Roi le 
22 sept. 14*77 (Franc. 24160, 67), en récompense de 
ses services, une amende de 200 livres imposée par le 
sénéchal du Poitou, le 20 sept. 1476, k Pierre Desmior, 
sgr de Chenon (6* deg., § il). Arnaud partagea co nme 
atné le H fév. 1489 (Léonard Rousseau et Uélie Cons- 
tantin, not. à Blanzac), et encore le 16 janv. 149i. 11 
donna quittance à sa belle-mère le 16 août 1489, pour 
une partie de la dot de sa femme. (Cbérin, 65, n* 46.) 
II acquit, comme chfttelain du Puy-Brangier, les 21 avril 
et 18 oct. 1488, les terres de Naudin Hugon, mais il 
décéda avant te S janv. 1497. Il avait épousé en 1480 
Jeanne db Savigné, fille de feu Guillaume, et de Mar- 
guerite Goumard (qui se remaria vers cette époque k 
Jean Desmier le jeune, frère d'Arnaud). Jeanne de Savi- 
gné épousa en 2** noces, le 4 juin 1497, Antoine du la 
TrémoTlIe, Ec, sgr de la Barre, en stipulant que sa 
sœur utérine Jeanne Desmier serait fiancée k Jean do la 
Trémoille, fils cadet d'Antoine. (Chérin, n^ 46 et 35.) 
Elle partagea avec ses enfants le 4 fév. 1512 et le 9 
juin 1514, et eut pour douaire la jouissance du Breuil 
de Lene (p"* de Pérignac). (Chérin, n»' 71 et 76.) On 
trouve un extrait de son testament daté du 14 fév. 1535, 
en faveur de ses enfants, Gujot et Jean, époux de 
Bernarde de la Porte. (Chérin, n* 84.) De ce mariage 
vinrent seulement 4 fils, mentionnés comme mineurs 
dans une vente du 5 janv. 1497 (sous la tutelle de Héliot 
Desmier, Ec, sgr de Moulidars, leur oncle par alliance, 
et de Geoffroy Desmier, dont le degré de parenté n'est 
pas connu), et qui partagèrent entre eux le 4 fév. 1512 
(Chérin, n»» 55 et 91) : 1* Guyot. qui suit; 2® Jban, 
Ec, sgr de Cberves et du Breuil do Lerce, par partage 
du 4 fév. 1512, qui est mentionné en 1497, 1512 et 
1514, Cl dans le testament de sa mère en 1535. Il fit 
un nouveau partage avec son frère Guyot le 4juil. 1537. 
(Chérin, n* 85.) Il avait épousé le 29 juin 1518 (pièce 
visée par Bégon en 1698) Bernarde (quelquefois à tort 
Léonarde) de La Porte, fille de Ithier, Ec., sgr de la 
Vallade, et de Marie Corgnol. Suivant une pièce men- 
tionnée dans le Nouveau d'Hozier, n^ 2435 (Desmier, 3), 
ce Jean aurait été père de Thomas, chef de la branche 
du Roc (7« deg., § XIII) ; mais d'Hozier amis en marge 
de sa propre main que cet acte était falsifié, et il a mis 
aussi la lettre F. (faux) dans un tableau généalogique 
de la branche des Desmier d'Archiac fait en 1761. (Nou- 
veau d'Hozier, 2435. Desmier, 21.) Cette pièce a été 
visée dans ine maintenue donnée par Barentin en 1667 ; 
mais comme elle était antérieure k la date requise alors, 
qui était seulement 1550, elle n'a point été vérifi^ie, et 
le conseil d'Etat en 1681 n'a point examiné si ello était 
fausse, comme le disait avec raison le s' Violet. Ce Jean 
Desmier, sgr de Lerce, n'a pas dû avoir de postérité, 
car Lerce passa aux enfants de son frère Guyot Des- 
mier, et son contrat est toujours resté entre les mains 
des descendants de Guyot (Bégon); 3« François, qua- 
lifié maître dans les parugcs des 4 fév. 1512 et 9 juin 
151 4, qui fut probablement d'église. C'est lui sans doute 
que l'on trouve mentionné comme protonotaire du Saint- 
Siège dans un acte du 3 avril 1530, cité par Bégon, 
mais incomplet. Il n'est pas mentionné dans le testament 
do sa mère le 14 fév. 1533, d'après la note de Chérin 
au tableau généalogique de cette branche, et ne par- 
tagea pas le 4 juil. 1537 avec ses 2 frères Guyot et 
Jean, ce qui prouve qu'il était décédé ; 4' A.ntoi.ne, qui 
partagea avec ses frères le 4 fév. 1512, mais qui décéda 
peu après, car ses frères partagèrent ses biens le 9 juin 
1514. (Chérin, 65 ; dossier 1421, p. 76-77.) 

7. — Desmier (Guyot), Ec, sgr du Breuil de 

DlCTIONN. HlSTOR. ET GÉNKAL. DBS FAMILLES 



Blanzac, servit, dit-on, dans toutes les guerres de son 
temps. Il était mineur en 1497 et ratifia avec son 
frère François, le 19 juin 1597, une vente faite parleurs 
tuteurs. Il partagea avec ses frères et avec sa mère le 
4 fév. 1512 et le 9 juin 1514, et eut comme aiué le 
Breuil de Blanzac et des rentes p**** d'Aubeville, Ju- 
rignac, Champagne, Pérignac, Montmoreau et autres 
paroisses, toutes situées autour de Blanzac. (Chérin, 
n*76.) Il donna quittance de la dot de sa femme le 
3 avril 1528 et testa le 6 nov. 1557 en faveur de ses 
fils Raymond et François (Bégon). Il avait épousé en 
1526 (Nob. Lim.) Marie de la Todschb, tille de Jean, 
Ec, sgr de Chillac, et de Eliettc de Beaumont, dont il 
eut : 1* Jean, Ec, curé de Ménac, qui partagea avec ses 
frères le 8 mars 1557 (1558) et était décédé le 21 fév. 
1560 (Chérin, 65) ; 2* Raymond, qui suit ; 3* Françoi.i, 
Ec, sgr du Maine-Arnaud (Pérignac ou Pressignac, 
Char.), de Lerce et du Breuil de Blanzac en partie, 
partagea avec ses frères Jean et Rayniond le 8 mars 
1557. (Bégon.) Il fut parrain à Dignac, le 21 nov. 1561, 
de sa nièce Jeanne Raymond. (Arch. Char. Ë. 420.) 
Marié le 25 nov. 1560 k Gabrielle Raymond, fille de 
Jean, Ec, sgr du Breuil de Dignac, et de Jeanne do 
Mareuil, puis k Françoise db Corlied (k moins qu'il 
n'y ait confusion avec son hls du 1*' lit), il eut : 
a. François, Ec., sgr de Lerce, capitaine du château 
d'Angoulème, qui comparut au ban d'Angoumois en 
1635. Il vendit la Foucaudrie à François de Lubersac, 
lequel transigea le 22 mai 1645 avec Marie Desmier, 
sœur de François. Ce dernier eut une fille unique, Laurb 
ou LoDiSB, D* de Lerce, mariée k Léon net de Lubersac, 
Ec, sgr des Forges ; du 2* Ut : 6. Marie, qui épousa 
le 8 janv. 1590 Jean de la Tousche, Ec, sgr de Ro- 
chefort;puis le 15 déc 1625, Arthus Couraud, Ec, sgr 
de Birac ; enfin le 4 janv. 1644 ? René Amault, Ec, sgr 
de BelleYue, avec lequel elle transigea pour la Foucaudrie 
le 22 mai 1645 (Arch. Char. E. 1413) ; c. .Marguerite, 
mariée le 27 sept. 1602 k Pien*e Moret, Ec, sgr des 
Fenestres. 

4* Renée, mariée k Pierre de Montalembert, Ec, 
sgr de Varèze (Chérin, n<*105), de Coulonges, capitaine 
du château de Cognac, d'après un accord du 21 fév. 
1563, au sujet de la succession de Guyot Desmier ; 
5* d*après une note du Nob. du Lim. (Il, p. 15), An- 
toine, sans doute décédé jeune, ou qui fut d'église, car 
il n'est pas mentionné dans le partage de 1557. Chérin, 
65, ajoute encore : 6* Françoise, épouse de Pierre 
Géraud, Ec, suivant une transaction du 19 janv. 1574 ; 
7* Marie, mariée k François Le Blois, Ec, suivant un 
appoiutemcnt du 6 oct. 1565 ; 8* Laurence, épouse de 
Henri Nouveau, Ec, sgr du Breuil de Roulhac, le 6 oct. 
1565 ; 9* Barbe, femme de Jean Le Blois, Ec. ; 
10* Jeannb, décédéc le 6 oct. 1565. 

8. — Desmier (Raymond), Kc, sgr du Breuil de 
Blanzac, partagea le 8 mars 1557. Il présenta son aveu 
du Breuil aux assises de Blanzac le 30 juin 1560 (Arch. 
Char. E. 33S) et reçut quittance le 31 déc. 1583 pour 
un obit fondé par son père. Il épousa le 14 mars 1566 
Christine du Plessis, fille de Pierre, Ec, sgr d'Augé ? 
(que Ton dit de la même famille que les du Plessis de 
Liancouri), et de Marie de la Faye. L'un et l'autre 
éiaient décédés avant le 20 juil. 160], date du part^ige 
de leurs successions entre leurs enfants qui étaient : 
1° Pierre, qui suit ; 2* Daniel, Ec, sgr du Plessis, 
assista au bin et arrière-ban d'Angoumois eu 1635. Il 
avait été curateur de son neveu Guy eu 16U9. Marié k 
Christine de la Faye, veuve de Daniel de S*-Martin, 
Ec, sgr de Paisay,.et fille de Jean, Ec, sgr de la Re- 
naudie, et de Marguerite Guitard, il en eut au moins 

DU Poitou. — t. m. 7 



le 4 k S^-EliMbsth de Paris. Elle éuit Lrèi eonoue ptr 
u bieofiiMiice diins son quartier, el udb fotile Dom- 
brenM tuiaU k tes fnn^rullea. 

g XIII. - BlANCHB DU HOC. 

Lai iDsinteDuei de noblesse dei sgrs du Hoc en IS9S, 
IM3, 1BE1 et 1698 et deux Brrlu de 1E34 et 1681 meiK 
lionnenl comme 1" titre un partage du 2 sept. 1460 
(Viugeladc et Punlenier, noi.), entre Louis tt Jean Des- 
■nier, fils de Jean, et de Marie de Cbeillac (i* deg., | 11). 
Hais les délaiti de U filiation manqueat, et nous coni' 
■nençans par la personnage suiiant. (V. Carrés d'Hocier, 
221, p. 1*2, 191 ) 

1. — I>eBiDler(Jean II), Ec,, sgrdeNutinf fut 
remplacé par son fiLs Tboma* «u ban du Poilou, le 
28 iiril 153S, k ceuie de son grand Age et set iaanni[i!s, 
|C*b. lilrei, fonds Ch6rin, 65.) Il dpouia le 6 mars 
149S(Vigier, nnL à CelUfroain, Ch'-) Madeleine Hcildoc, 
qui poumil itre fille de Gniefaerd Huildoc, procureur 
flseal de Ciini;. (Arch. Nal. P. 1134. Hss. Baluie, 
1* armoire, 1" paqnet.) (Le Nob. du Limousin dit qu'il 
épousa Marie ou Villidon ; mais c'est une confusion de 
nom.) Il eut pour fils Tuoais, qui suit. 

S. — Deiemler (Thomas), Ec, sgr de Nulin 
(Surin, VUo.) et du Roc (S' Ce n dent, Vien.), rim- 
plaça son p(re au ban de tS3B. il épousa le 8 janr. 
1S41 (Bibl. Net Fond* Périgard. I3i) ou £8 jenr. 1544 
(Nob. LIm. el terrés d'Hozier) Jucqueiie nu Bbkcil, 
fille de Pierre, Ec, sgr de Bemae, et de Jeanne du 
Breuil de Tbéon, dont il eut: I' Robirt, qui suit ; 
S' KicoLie, qui a foriaé la brencbe de S<-Sinion et 
d'Arcbiac, $ XVIII. 

3. — DeBinler (Robert), Ee., sgr du Ror el de 
Nulin, senit dans les armées sous les rois Henri III, 
Henri IV et Louis XIU. Il eut commisiion en 1578 et 
1580, doilurd'Alen^on, de leter nne coiupagnie de 200 
hommes de pied, et en re(ut une autre du marérbal de 
Bîron en 1SS2, Il serTit comme sergent- major (capitaine! 
deslroupei de Saiotonge en 1586. et plui tard fu< capi- 
Uine de 100 et 200 hommes de pied, en 1615 el 1621, 
k la garde de Saintes. Marié le 6 féi. 1578 (du Noyer et 
Ouiot, noi.) k Gaiparde BotrrrAHD, fille deN..., sgrdu 
Boust, qui fit un acqutt de terrci à S'-Gaudcnt le H mars 
159i(Orig. Arcb. Vien. £< 68), il en eut au moins: 
1* CU1III.IS. qui snit - 2' Jean-Lodis, qui a formé la 
hnnehe de la Bussitre, § \V1 ; 3* AlHint, Ec, sgr de 
la CoDIancière, premier capitaine au régiment de H. le 
H>-de NnntBuaiorau serrice du Rai en Catalogne, lesta 
en faveur de Charles, Ht) cadet de son frïre aîné. Il 
(ut parrain le 7 déc. 1632 k la Rachefoucauld d'un fils 
de Pierre de Liiron, Ec, sgr de Pu;iidal. Marié i Mar- 
guerite DK Missir? il n'eut pas d'enFsnts ; 4' crovons- 
nous Fpancoise, eHài Fleuhance, m>ri6e lers 1613 k 
Georges de Jousserant, Ec, sgr de Hojrs, el inhumée 
dans l'église de Pajroui (Vien.), mius le clocher, le 
20 fér. 1635. (Rcg.); 5° Adriennb, mariée i Lonis de 
Corgnol, Ee., sgr de Tessé. 

4. — Deamlei- (aiarles), Ec, sgr du Hoc du 
Hoiitel (S'-Caiident. Vien ), acquit ce dernier fief le 
4 déc 1623 de Philippe Corgnol, Ec, si;r de Higné. 
(Arch. Char. E. 934.) Il éiail capitaine au rénimcnl de 
riénionl ièi 1618, patsa eu 1629. comme maj»r, au rd- 
giinant de fjormandie et mourut pendant U guei're d'Al- 
lemagne en 1632, après atoir serri 3î aui dans les 
armées. Il avait épousé le 3t oct. 1618 Luce de la 
BnocE (qui se reniariu k Antoine Guitard, Ec, egr de 
Monljolfre), fille de Salomou, Ec , i^gr du Pou.vault, 
et de Jeanne Cuj, dont il eut : I* Lomé, qui suit ; 
!■ JKA.NNB, mariée le 30 airil 1642 k Franfois de 



DRAMIER 99 

Guitard, Ec, sgr de Villejonbert ; 3* Cbarlottr. née 
en 1630, céda arec son frère Louis, en 1663, ee qui 
pouvait leur appartenir dans l'hérilage de feu Pranfois 
de Loslauges. [Arch. Cbar. E. 983.) Elle décéda le 
8 mai 1687 ; f Chaulbs, Ec, sgr du Hontel, la Cou- 
taneiére, fut héritier de son oncle Aimer;, sgr de la Cou> 
tancière, et transigea k ce sujet aiec Salomon Desmier, 
sgr de la Bussière (5* deg., g XVI), el ses frères, te 
SI mai 1667, (Arch. Vien. E> 48.) Il fit poorsnivre pour 
Tol, le 6 sept 1679, on nommé Mathieu Desmier, 
prisonnier k Angoulème. (Arch. Char. Présidial.) Harii 
à Françoise Vinitibii, il en eut une fille, RExiB, qui fut 
marraine k S'-Caudent le 12 oct. 167S de Renée Dca- 
mier, sa cousine, fille de Loui^, et de Gabrielle Ber- 
land. Reoée décéda jeune et avant son père, car la 
Coutaneière passa au fils puîné de son oncle Louis; 
5* CATHiniNE'JAcaDELm, qui liTait eu 1684. 

5. — Deamler (Louis), Ec, sgr da Roc, du 
tlontet, de la Carlière (Champagné-S'-Hlleire, Viea.), 
élaitcapitaine au régiment du duc de Dantille en 1650 
et dcTint lieuienant-colunel au régiment d'Humières. Il 
lut maintenu noble, ainsi que son fils François, par 
Maupeou le 12 arril 1698 (Orig.), el mourut leS9 aoAt 
1704 k S'-Gaudenl. Il avait épousé : 1* le 26 déc. 1652, 
k S'-Rllaire de la Celle de Poitiers, Gabrielle B(R[.and, 
fille de Françoli, sgr de la Carlière, sénéebat de Cham- 
pagné-S'-Hilaire, et de Marguerite Robin, qui fut in- 
humée i Si-GaudenI le 19 avril 1685 ; 2° le 1" juin 
1696, Harie-Florence Focooer, veuve de Gabriel de 
Villedon, Ec, sgr de S»-Rhue, et fille d'Hector, Cbev., 
sgr de le Garde, et de Anne de Halui. (Arch. Vieu. E. 
96.) Il eut du 1" lit beaucoup d'enfanll, mais nous 
n'avons trouvé que les suivants : 1* Charles, qui suit; 
a- Ldce, née k S'-Gaudem, le 27 mars 1671. et qui 
eut pour parrain son frère Charles ; 3* RiNti, baptisée 
au mime lieu le IS oct. 1672, et qui eut pour marraine 
sa cousine Renée Desmier, fille de Chartes et de Fran- 
çoise Vinatier. Elle épousa en 1708 Léonard delà Crepte 
de S"-Abre. dont elle était veuve le Ujanv. 1719; 
4* FaANçoiR, qui a fariné la branche de la Carlière^ 
§ XtV ; 5- Anne-CatheiiikE, mariée la 30 oct. 1686 k 
François de Vessac, Ec, sgr de la Forèl de Testé. Elle 

légua la Furet de Teaaé k ton neveu FreDtois Desmier, 



fila cadet d 



de l'b' 



1 frère 



1 de Hulfec, 



e fut il 






6" Nicolas, qui a formé li 

6. — Deamler (Charles), Ec, sgrdu Roc, la 
Fuye. la IlemigèroCGenouillé, Vien.), fit areu do ces 
fiefs au chiteau de Civraj, ainsi que du Dois des 
Granges. (Arcb. Vien. G. 424.) Il servait dans tes 
mausquelaîres de la f:ardc du Roi en 1692. et avait 
assiité, avec son frère François, s' de la Coiiiauf ii're, le 
14 janv. 1680, k la sépulture de François Beriand, son 
grand-pire, k Cbauipagoé-S'-llilaire. Il fut maintenu 
noble le 10 fév. 1715 par M. de Bichebourg [A. H. P. 
22) et élait décédé avant le 15 mars (754. (Arch. Char. 
E. 977.) Il avait épousé le 20 mara 1692 (Chauvin, not. 
k Angouléme) Française Gaoltibr, fille de Pierre, et 
de Marie Pinmet (ouiet Jourdan. A. H. P. 22), dont H 
eut : !■ PiitRRS CuiRLES, qui suit ; 2' MABtR-iNNE, qui 
par contrat du S6 luin 1714 enira en religion k S» Croix 
de Pmiiers (Anh. Vieu. H. 2) ; 3° Gathbrine, née en 
169â, mariée k S'-Gsndent, le a9 oel. 1714, k François- 
Olivier de Gullard, Ec, sgr Je Mllejouberi, puis k As- 

de la Péronniére, et décèciée au m(me lieu le tl not. 
1775; 4° Fbançoise, mariée » S'-Gaudent, le 7 juin 
1738, k Jean Blondeau, Ec, agr du Parc ; 5' Sihdn, 



DEiaiiiBn 



101 



mil ISS9 la 1*' rjfinicnt ds cfaissuun d'AFriqne, bri- 
|tdier la miiDB corps 1* S5 »ril (S7t, i ipoaU Is 16 
(?ril 1S12, k Abue (Chiranie), Hirie BBANTHaw, Blls 
de Frsoi;oi«, at ds Joséphiiis For([emol. Deveoa leufla 
S iiril 1B16, il est décidé i Abue la 29 die. 1S79, 
MM poitiriU. 

§ XIV. 

6. — UeBUtler [Frtntoi!-], Ec, sgr da 1d Cod- 

uneiire. Bis putui da Loui», sgr du Roc, at da Gibriella 
Berlmd (9* deg., % XIIl), né en 1654, assisu aiec son 
Trirc atné i 1i sépulture de François Berland, leur 
grind-pèra maternel, le It juii. 16S0, k Champagoé- 
Si-Bîliire. Il 6t partie de) bans des nobles du Tnitou de 
)670at 1703, al sertit dans l'escsdron des gaotilshammes 
da l'élection de PolUers désignés pour aller k Niort. 
(B. A. 0. 1862, p. Sta.) DécédA i Cbampagné-S'-Hi- 
laira, il ; fut iobumé le 2ô mai 1730, k l'iga de 76 ans. 
11 arail époasé vers 168S Jeanne Ciiit[eii, qui le laissa 
leuf et dont il eut Cuâai.ks, qnï suit. 

7. — Devinler (Charles), Ee., sgr de la Car- 
lière(6ef situé dans le bour; de Cbampagné-S*-Bilaire), 
fut baptisé dans ladite paroisse le 23 dâc. 1646. Il fut 
parrain ta mime lieu le 3 sept. 1724 de mq neiau 
Cbaries-LoulS'Syhain, Dis de StIibIo Desmier, sgr du 
Honlel. et de SusanuB Chitton (1* deg., J XV), et fut 
infaumé k Cham|>agné-S<-Uilsire le 36 avril 1748. Il 
avait épousé k.CenDuillé (Viea.}, la 20 mai 1733, Marie 
Chittok, Dite de Louis, Ee., sgr du Cbilloe, et da 
Susanne Ctajtton, dont il eut : l>JEAKKB-Ut>lE-SDuNliB, 
baptisée i ChamptgDé-S'-Hilalra (comme tes suivinis^ 
le 14 mai 1724; 2° RiNéa.MAUEi.Bui-JuLiB. le 29oet. 
I72S ; 3" CHAHLBs-Lnuis, Ec. sgr de la Carlitre. bap- 
tisé le 19 mai 1731, épousa ï Chanipagné-S'-Ullaire, le 
SSjauT. 1755. Harle-Aune ne BkadheOàho dg Cuamp- 
ROIR. fille da Louis, Es,, sgr de Champnoir, el décéda le 
35 juil. 1775. (Sa veuve se remaria k Plerrre de Pons, 
£c.) Il avait eu pour fille J e an ne- Charlotte -H EN - 

't nierri, qui eut pour curateur Silvala Uasmier, 
'' Ec, sgr du Montât (Arcb. Vien C. 7SS), êl'qui l'pnuna 
la ejanv. 1761 Pierre- Jérôme ioubert, maître cliirur- 
fian; 4* Baubuonde, baptisée le 13 sept. 1728; 
S* Jeanne-Joacuihe. le 9 déc. 1729 et décédiie le 20 
avril 1731) ; 6' Ren*, qui mit; 7> Antoine-Charles, 
Ec, sgr de la Cauianciére, né le 38 aopt. 1732, assista 
avee eau frère Charies-Louis au mariage de leur autre 
frère René, le 37 uoi. 1754, el fut aussi présent k la 
sépulture de sa mère le 3 Juil. 1771. Il Gt pnrtie du 
ban des nobles du Poitou de 1758 at fut iahuuié k 
Cbampagné-S'-HIlaire le 32 juin 17S3 ; 8* Uenhi-Svl- 
r VAIN, baptisé le 3 jauv. 1734. Trois de ces oufants furent 
mis en curatelle k Cbainpagaé-S'-HiUifa ver* 1750. 
(Arcb. Vian. G. 780.) 

S. — Deamler (René), Chev., sgr de la r.ur- 
ll«re, baptisé k Cbampagné-St- Hilaire la 25 fév. 1731, 
se marie étant encore mineur, le 37 nov. 1154, à 
' Champagné-Si- H illire, avec Louise Bouchet, veuve de 
Jean-Baptisie Grimault, Kc., tgr de Rîvallin. Il fui 
inbumi au même lieu la 5 nov. 1781, ayant eu : 
I' Louis-Rrn^Stlvain, qui suit; 2' RenA-Antuine, 
baptisé h Cbampagné-S'-HIlairo (comme ses frèrfcs el 
itean) le 21 jgin 1737, et décédé le 8 aodt 1758; 
3- Joseph, le 4 sepl. 1709 ; 4° HENKiETTE-MAROiiKtiiTE, 
le 1<- juil. 1762, mariée i Liuis de Villlers ; 5- PrEnns- 
Lonis, baptisé la 29 janv. 1768 ; 6<> C[ 
assiile avec son frire atné k la sépulture de ! 
mire palarnelte, Harle Chitlon, le 3 juil. 1771, 
pafné-S'-HIlaira. 



9. — Deamier d*01bi>eu*e (Louii-Rant- 

Sylvain), Baroo d'Olbreuse. né k Champagne- S^-H liai r« 
le 24 janv. 1756, eapilalne de dragons au ré(;iiaenl du 
Roi, émigra en 1791 et fit la campagne de 1792 k l'ar- 
mée royale du Centre, dans lu conlition de la province 
du Poiiou (suiiant cerlIGcai donné k Luieœbaurg. le 
10 fév. 17Si, par le V» de Hrons}. Etant passé en 
Angleterre, il servit comme noble carahiniar dans la 
réglmanl de Alorlemari et fui inbumi k Eling-Panah 
(Angleterre), le 30 oct. IS02, sous le nom da Louis- 
Reni-Sylvin Desmier d'Olbransa. (Eiir. du reg. du 22 
jant. 1873.) 11 avaii épousé, vers 1794, Gerlruda- 
Louise Joséphine Bon non m non [d'une fumïllede Belgi- 
que), qui reçut en 1828 une pension de 200 francs sur 
la cissetla particulière du Rei. De ce mariage il u'aut 
qu'an flts uniqne, Chhistophe-Hknri, qui suit. 

10. — Desmier d'Olbreiase (Chrisiophe- 
Henri), B" d'Olbreuse, fut baptisé au quartier da Bloin- 
berg (€'• et principauLé de la Lippe, Allemagne) le 2 
mal 1795, par l'auméuier du régiment de Mortemart ob 
servait son père, et ent pour parrain Chrïslopbe- Fran- 
co is-Tbirèse- El isabclh Piconi. C" d'Andreiel, et pour 
marraine A nne-VlL-turni en ne- Henriette de Rocb échoua rl- 
Uortemarl, princesse de Croj. Il rejoignit le rigîmcnl 
des chasseurs britanniques, comme enseigne, an mais 
da mii 1812. T fui nommé lieutenant au mois de sep- 
tembre de la même année, et resta toujours présent k 
ce corps jusqu'h son licenciement (suivant cerlillcat 
donné * Ljmington, le 5 ocl. 1814, par le lieutenant- 
colonel du régiment). A son retour en France, il le^ut, 
la 15 mal 1816, nu brevet de sous- lien tenant d'infan- 
terie, pour tenir rang k partir du r'mai lfll3 ; mais 
des raisons de famille l'obligèrenl de reluser. Il est mort 
k Vorges (Aisne) le IB nov 1871. limait épous''^ te 30 
dée. 1828 Del phi ne- El isa HunsnT, Bllede Louis-Plarida, 
cBpilaine'commandanl d'artillerie, Chev, de SM.oitis el 
de la Légion d'honneur, et do JustinePélngie Ousson. 
Il en eut : 1° Charles-Louis, qui suit; 2* IlEhPiETTE, 
Dée la 4 oct. 1B33, décédée le 28 nov. de la mime 
année; 3' Delphing-AniIs-Henriette, née le 9 écl, 
1834; 4- Heniii-Fëlix-Cdstave, né le 18 avril 1836, 
décidé te 4 juin 1859; S* Mahib-Thëuphilg-Oscah, 
ni le 23 janv. 1841, curé-dojeu au Nouvlon-c»-Thié- 



la (Als 



e). 



11. — Desiuler d'Olbreuse (Charles- 
Louis), B" d'Olbreuse, né le 10 dée. 1S29, servît au 
premier zouaves comme sergent-major, et fut décoré do 
la médaille miliiaire. Il est liiulaira da la médaille 
coloniale. Pcndunt le siège de Paris de 1870-71, il fui 
capitaine en premier dans les corps francs. Marié le 20 
janv. 1861 k Agathe -Jeanne- Fraiifoise-Lucie Miellé, 
fille de Philibert, receveur du timbre eMraurdiiiahu, et 
de Agathe Etain de Pierrefiite, il a eu pour eiifauis : 
!• ELÉoNone, née le 11 nov. 1864, mariée k llsseau 
(D.-S.), le S dée. 1892, i Paiil-ileifi-Ferdinand Hcau- 
chel-Killeau, membre de la Société des Archives Histo- 
riques du Poitou et du conseil héraldique da France, 
auteur du Dictionnaire dt» FamiUt' ilu Poitou; 
2- ALPHBO-l'AtiL, né te S avril 1866, décédé le 12 avril 
1878 ; 3* Ll'uien. né le 9 fév. 1870, aous-lieutenant au 
118- régiment d'infanieria ; 4- Hbnriette-Marie- 
Bbrthe. née le 27 fév. 1872; 5- NoÉit, née le 16 dée. 
1873; 6- Luo, née le 10 juin 1BB1. 

g XV. — RdANCBE DD MONTUT. 

fi. — Desinier (Nicolas), te., sgr du Montet 

(S'-Gaudeni, Vieo.). fils putné de Louis, sgr du Hoc, el 
de Gabrielle Berland (5* deg., g \11l), fit faire une 
ioformalion, vers 1GS9, cooira das gens qui l'avaieiii 



103 



MBur Haria, D* d» BeiudMuit, !« snceessioas de laun 
père « mère le 8 ocl. 1104 (BaigoBau, not.), ai eul 
comme Bl> tiai lea prèclpuli al tvanlages de la Cou- 
tume. U Tnt maiuteDU noMo par UDOoLin de Ricbcbourg 
le 1 jani, IllS, at lit hommage de Honieuac le IB juio 
nS3 au Comtj de la Harcbe. (Areh. Nal. P. SIS.) 
Marié bd 1111 ï Jscqnelte Tvrpin, il Tut infaumÉ dans 
réglised'inilles-UmoiiiiDelelSdic. 1150. uni laissar 
postérité; S> LornSB. bapliiéela G oct. 1665; 9' Jbuc. 
le 89 atril 1681; 10» Vhanciks, le 13 juin 1668; 
IfLrcR, l<4iKiT. 1669;12'EusABmi, le26oct. 1610; 
13' RENii, qui rapréwnta ^a nière comme marraine da 
Reaée de l'iage de Volude, le 21 aa*. 1102, k Alloue. 

B. _ Deamler (François-Alexandre), Ec, !>Kr 
da la Houaaalière, la Salle (Brilhac. Char.) a camo de 
» femme. Si aïau de ce fift le 26 mars 16St (Arrli. 
Nat. P. 512} at fui miinteuu noble iTec Louis Desmicr, 
tv . sgr du Roc, par H. de Haupeau, la 12 uiril 1638. 
It rut parrain k A rai 11 6 s- Limousine le 17 mai 1724. 11 
9'<'iiil marié à Brilhac, le 5 Mi. 1615, k Cathariae Da.i- 
(iiTB, Elle de Mare, iigr de la Salle, aénécbal de Brilbac. 
(La maialeoue de noblessa de Uanpeou, qui relate cet 
acte, ne donne pas la nom de ten épouse.) Nous 
ignoniDi a'il sut postérité, mais cela paraît peu pro- 



S XVII. 



' BiUKCHi Dca BSBAR-r». 



5. — Deamier (François}, Ec., sgr de Bois- 
ganii at des Eisarts (p'" du Vieux-Cérier, Char.), Ils 
ptilné de JeaU'Louis, sgr de Nutin, et de Marie de la 
Uroue (4* deg., g IVI), fut baptisé k PleuTille te 31 
airil I64S. atful parrain h Champagne -Mou ton (Char.) le 
S mars 1659 de Catberine Guj. Ajani asasisté, «ans j 
prendre part, k aae riie ob fut lui N... da Lubemar, 
Et., sgr de la Cbancellcrie, il Irausigea le 23 fév. 1613 
avec la •4Bur du défunt. (Arrb. Char. E. 991. )Se!> biens 
fureal saisis k la raqnïle da Harius de Goret, at il est 
cité dans un acte da 16S5, k propos de la succession de 
Jean-Louis da la Broue, Ec, sgr de Poujaud. son oncle, 
dont il était bériiier en paiiio. tld. E. 1018.) Il arait 
épousé : r le 2S JaOT. 166j.(Mirig?ault, not. k Cbam- 
pagna-Houtoo) Jacqueite Gàhmieh, fille de Pierre, Ec, 
»gr de CbimpTallier, «1 de Louise Préiosl, qui décida 
Ytra 1679, et il fut nommé un curaleur à leurs enfanls 
mineurapsrie sénéchal de Cbanipagae-Houloo (id, E. 
S34); 2« le 19 féï. 1680. Jeanne Gut [fille reconnue de 
Rocb, sgr de Ferrièro). Du 1" lit il eut quatre enfants 
mentionnés dans l'acte de lulelle du 9 jani. 1692 al 
qui sont : 1* PiBaaE, qui suit ; 2* Jbanns, 3' Fbasçois, 
qui fut recueilli an 1692 par son oncl^ François Des- 
mîar, Ec., sgr de Nutin ; 1* un autre enfant, dont le 
nom n'est pas donné. 

8. — Desmler (Pierre), Ec, sgr des Essarts, 
fut nommé tuteur de ses frères et stcur mineurs le 9 
jani. 1692. (Arcb. Char. B. 233.) Il ■ Ad aïoir pour 
fille JatKNE, D"- des Essarta, nia an 1698, cl décidée 
au Vieui-Cérier le B tét. 1131. (Rcg.) 



3. — D^amlei- (Nicolas), Ec, sgr du Chltenet at 
de BMnreRard (Réieau. Char.-Inf"!, fils puln''i de Tho- 
mas, sgr de Mutin, et de Jacqueile du Breuil (2* dcg. , 
i XUI). étail homme d'armes do la compignio d'ordon- 
nance da M. de Barbeiiir 



21 juil. suitant. Il seriitk la garde do Saintes en (815 
et était en 1623 capitaine dans les lieui corps et lieu- 
lenaat-colonel d'un réginiect. C'est k lui qua lleori UT 
écrivit : Je ne eonaols oncqun homaie d'un plni 
grand itiu, »ttlUanct, tuffitance. capacité cl ezpi~ 
rimct en fa<t d'arniei, que vout. Il se maria proba- 
blement tr<ii> lois, maïs on ne connaît que deux con- 
trats, l'un du 6 jaïl. 1382 avec Jeanne FutHOi!!, lenia 
de Picn^ Galtet, conseiller ot aïoeat du Roi k Saintes; 
l'autre du 8 mai 1590 a*ec Judith Gcichaud, D- de S>- 
Simon de Pelonailles, Teuvc da René Guinot, Et., sgr 
de Beaupréan, et 611e de Jean, Ec., sgr da Si-Siinon 
de Pélouaillas, at do Jeanne Gui. Il eul une fille d'une 
i" femme (crojons-nous) : I'Jbinns, mariée le 1" déc 
1591 k René Gallet, Ec, sgr du Fiet-Gallet ; pui^ à 
Franfoij do Biimond. Ec, >gT de Riberolle ; du dernier 
lit : 2° Louis, qui suii ; 3* Caspaho, 4> Hircdebite. 

4. — Deamlea- (Louis), Ec. sgr du Cbâienet. 
BcBurcgard, S>-&iman de Pélauiîlles (Ojar.-Jnf*), assista 
au ban des nobles de la Saintonge le 3 sept. 1635, el fut 
capitaine dans la régiment de SainlaD);e en 1641 et de 
cbeiau-ligera en 16B1. Il lesta le 23 mars 1653. Il 
avait épousi le S jani. 1623 (joubcrt et Rabin, not. en 
la cour da Marciilac) Louioe de LlTE^^E, fille de Cbar- 
Ics. Ec, sgr de la Chapelle, et de Lucrèce de Boauniont, 
qui iUll dicédée arint le 17 mars I63B, comme il 
appert d'une Iransaciion passto par sou mari aiec Louis 
da Livenna, son bean-fréra, au sujet da I* dol de sa 
femme. 11 étail alors tuteur de sas enfants mineurs qui 
étaient : 1* FntNçois Aleiikdbe. qui Buit; 2* Loois, 
El:,, igr da LauTon, Lauroj (Cbérin) et Cauron (Hont- 
pallier, près Saintes) et du Cbâienci, capitaine de cata- 
lorie, qui fut mainlenu noble par BarentinaTcc non frère 
le 10 noT. 1667, et par Bégon, intendant de la Rocbella, 
en 1698. il épousa le 13 fé?. 1696 Marguerite de Los- 
T*N0i9 DE S'-Alvëhe, vcuvc de Léon do la Tour, Ec, 
sgr de Geaj, et fille de François, R<>a de Paillé, el de 
Marguerite de la Tour, dont il n'eut pas d'entants; 
30 HippoLYTE, mariée le G juin 1655 k François Guinot, 
Ec., sgr de Dercie (Nob. Lim. Il, 242); puis, le 13 juin 
1668, i Antoine Guinot, Ec, sgr de Boisroud (Arcb. 
Aunis, VI); 4* Sosamne. 

5. — Deamler (François-Alexandre^ Cbei.. sgr 
de S>-Simao, servlidans l'armée de Lorraine en 1631 en 
qualité de commandant du régiment d'Albrei-Cavalei'ic 
at se trouTB celle méiua année au siège de Itclfnrl ca 
Alsace, fui major de la noblesao de Saint'inKC en 1674 
el choisi par les gentilshommes ■sscinb^éa pour les 
conimandir en qualité de eoniniissaire général. Il fut 
maintenu noble par Rarenlin. intendant du Poitou, le 10 
noT. 1661, et décéda le 12 mars 1701. Il aïBii é|iousé 
le 31 mars 1651 (Beau et Léguais, noi. k Atailles- 
Limousiue) Marie d'Abcuiac (1), fille unique rie Paul 
d'Arebiac, B" de Hontonac, gculilbomnie ordinaire de la 
chambre du Roi et capitaine de 50 bommes d'armes de 
ses ordonnances, et de Marguerite Don nin. El est stipulé 
par ledit contrat de mariage a que te Ole aîné qui en pru- 
vicadra,ouee1uiquite représentera après le décès deîdita 
proparlés, portera le nom et las armes da d'Arcbiac 
coDJoiniemant avec celui deDesmier. u (Orig.) Ils eurent 
plusieurs enfants décidés jeunes, el : (" Sdsunke, née 
le 20 soOl 1657, b>pti->ée k Preseic (Vian.) le 22 atril 
1658, mariée au cMtcau do S<-Slman, le S anOI 1613. 
k Jean de Cuitard, R" de Ribarollei, ei di}cédée le 18 
nOT. 1136; S'Lot'is, baptisé kPressac le 18 mai 1659, 



(l]D 






1 21 a 



ISfil, 



gonTerHur de* *ille et chéleau de Tonnt j Cbarenie le bmilla que nous avons donn 



pniidût le feTdB dM-de-Haa». <l«t ■■ t«>ic ft | 
■fra la cUieaa ds Cbiit le nuiii i^rèt rAKcaina 
I36S. (P. 11(5, li.) Il Kiil épou^ i<n 1E4 Inbcu ' 
SiiOLE. dMl il cal (rbi> nfiDK Doman dus TiTca 
de 1365 : 1' Jeis, qai *oH ; f NiBCCBm. 3" Cni- 
LACIC, Ke., igr de U Crwi-U'diatetK <D.-S. , qsi 
Itmgdeee fief le !0 d^ 1419 iq cUl dt: Cbiiê, 
el le miat joor mdii h'immige, «mme utor de 
Pbilippoa Rïiale, Ee., igr de Pïirf Pire. Muigii. 
D..S.). uo »■■»■. (P. 114S. 19. 3e.) il pv^ xoir 
ipnaû 11 fille on 11 (oar di Jeas Boouaa T Er., tfr 
de la Croit, ea lilS îd. 11(3, 26 , ci est pnl-itre I 
pMiiriié. 

3. - Oesmlet- (Jeai Ur. Ee.. tgr de ViUtfolet 
■t d'OIbreue ou Oi>rei(e(C«*eig. b.-S. , il iica do 
ClOA^-Hiillé 10 chiieiD de Chiié ea (363 («uot 
niuenrj et le 24 Jail. 1381. rp. Hit, SG) Il Tto4A 
boamuge de Villerolet el du fief ClertaDit le 16 août 
iTi5 «t le 1 iiril 13SÎ 11 tgr de Dompiem-isr- 
BoDloane. (D. F.S7.)C'eit lui, eroioos-ooa*, qui Knil 
comme ieajtr en 13S9 dans la eompifoie de G. de 
Kailbae, u|iiuiae pë^éral en Gnienoe et fjofrlial de 
SaialODge. (NalesVdePoli.j JeanDeunier de VillelalH 
Cl «lea, â caiiM de s> femme, le 3 d6e. I f 10, m ebltria 
de (.JinT, p«gr les fiefi de PotfflU el Croehet 
(S'-NtoHce eu Gcmaj. Viea.) (Ârrh. >iL P. 1144. p. 59.) 
Ilaiaitf'pousé tenlâoCalherioeAHnT.CItede Piem, 
Ec., %gr de Pajfélii, qui possédait aussi des feft prit 
de Haaii en Anais. Jeaa «tait décédé siaul le 15 anil 
Iil6. car. h cette date, ta leaie Gl iiea et dénon- 
bremcnl du Pelil-Fief (p— de li Roebe-EssarU D.-S.) 
à Jean ll*lie, Ee. Orig.), el celle même année. Je 1* mb- 
dredi de mai. elle fii aceord aiee le prieur de S'-Pierre 
de Manié, ao lojet de foodaliao* pieuseï faites par son 
pire, rouime od le TDÎt par nne irao^ction (aile en 
1469 par son pelil-GIs Fouraud DeMiier. Fonda lalin 
nl47, S3K.) Il aiail eu pour enfants ; 1* Ju-t, qui 
■■il; £■ VaUke. qui le 9 jani. 1405 est diie leuia de 
Jean Bertrand, sjjr de Lonére. 'Arcb. Cbar E. 114.) 
Elle lui araii apporté Puifélii. dont il Gt aien à Ci- 
iraj, le (•' mars 1454. (Areb, Nat. P. 1134, n- 180.) 

4. — Dramier (Jean Ml). Ec., sgr d'i>lbreii«e 
(les lieoi litr«s disent les Lcbrojres), TaisDon on 
Raittou. elc-, etl celui à qui remuule la production 
des tïirei auibentiques faite û nnieadant de Limoges, 
poor la ouinienue de noblesse de I66T. Il (ut capï- 
tjine dn cbileau de NauU . et a été confondu par les 
généaloirislei aire Jein Desmier, tgr du Breuil de 
!»i-€Jinil (t II, deg. 4'i, soD eoalrmparain. Il £i aieu au 
thtuta de Chii^ da Clos de- M aillé Us 3 déc. 1418 et 
*l«*jm9. fArcb. Sal.P.1144.56,et P. 1145, 27.) On 
te Ironte mentionDé dans un rôle de t3ie< de Villefoicl 
M 1437. (Franf. 24160.) Uao* un anic du 1 juin 1438, 
Mérj de Mapé. Ec., sgr de ll.le iSf-Néomije, D.-S ), 
tait don k la chapelle rie la Madeleine de S'-Maiient 
ri'HM rente de 15 lions lonroois sur l'hfilel de Ville- 
r.roTe. p"'d'AiKonaaj(I>.'S.\appirienanlk Jean Desmïer 
el kia femme. Ce p'iurrail tira le uiEme.) Il fit aieu, k 
eausade sa femme, pour de* monlini situés à Hauié, le 
3 déc. 1435, au \x de Hocbechouirt, sgr de Mauié 
(Foada latin 17147, 55R. Titres dA Feuillants de Poi- 
litn), et rendit bnmmtge le 15 mars 1466 au sgr do 
Dooiplerre-snr- Boulonne, pour les Ûeh de Hsisson et 
Cherché. (D. F. 87.) Le 16 août 14D5, Il re<:ut sieu cl 
dénombre nient du Gcf du la Hichiudie, de Jean Allarl, 
b cause de sa femme (Orig.) ; el par acte An 21 d^c. 
14S9, ob il est qualiSé capitaine de Hauié, il lenda 
UM rente de 70 IJTrei h Pierre Cbasieigner, Ec, agr de 
U R*«b«pouT. (Dacbeane, Hist. d** Uiaslaignars, ISO.) 



0* tr«*ic dns U Lifcna ref »«» la dal* de cet ane 
t4C9, aak eda «H Bruct. naH ifamté k » joia 
lUl (Amalt et iMafitkt. wM. k S^ca»^la(élT) 
MalbdÎM oa >atk>fiBr Bbiixt. f.^ de Actoine, 
Ec., tfrda FraifBc. el de Marfa^ntc Haiaiére Oiig. , 
M était dirédé aiaai le f Ifi. 14C;. tv k rcUe date 
sa *n*e rend «m k Misié paar sa Msala qa'elln 
pMsédail sar k cHn fam qai n de Mant i la Kai- 
Boire • était Uaa aa dnair d'aa épera daré de la 
Talrar de U fmt. 'Id.) &e ee Hariafc liareat ; 
I* FocciTB. qai sait ; t- JiassB. Banéc à Gntlaama 
Couasdia, Ec. ^ il am le S «ars ItCl da ief da 
RaissM aa sgr de tlim^idii. |tc Labaaresr Bel ici 
psar eafinl< de Jean, sgr d'OUnasc. Jeaa Desmier. 
sgr da Bicail ^Ô* deg ., | U), cl Gallanae, mant an 
1 454 ; Bais c'est par Rroir, pam qa'il a'aTail que des 
ressôgnements iacoBp4tts . ) 

5. — Desmiea- (Foacud), Ee.. sgr d'Olbrenu. 
rspitaÎBe da ckâteaa de Vaué. elc, fat probaUement 
illcal de Foacsad de BocbcdMaart, rgr de Manié. 
époasa ea 1455 JeaaM AcaaiE. fille de Jean, Ec.. sgr 
da Fief el de Cmuaes, et de Jeaiae de Ligné, lequel 
mariage fat niîfié le 13 oct. de cette année par les 
pire et mère dadit Foaaad. (\eb. LJBOOsin.) Par 
acte da 18 jnia 1466, Jean Deiasicr, aoa père, ralilie 
également an contrat de 10 lïi. de rente que ledit 
Faneaad asail eoBStitaée an profit de Jean Bnrgaull, 
Barcband, de S*- Gforgeï.dc-Aese, cl ponr la giraulie 
de ladite iratc il eagage tons el rhacnn de ses 
biens : passé k Manié deTani Tarqoei, not. (Orig.) Fou- 
rand transigea le 23 juia 1413 asec Chartolte Raiird, 
R* dTsscan, teaic de Jean Marin, Et., an sujet des 
droits respeetils des parties, sur le ief Dojen. sis 
p"* d Ls»xa. It rendit plusieurs aieni et dénombre- 
menU pour le fief de la Chapelle en 1476-1411, pour 
leief DoTcn en 1480. pour celui de la Haillerie en 
1486, pour relui d'Olbreose en 1300, et plusieurs 
autres pour diierscs ma.sons ou propriétés. <ld.) Le 
29 déc. 1469. il aiail fait accord aiec le prieur de 
S'-Pierrt d« Mauié au sujet des fondations faites dans 
etlle église par le trslamenl de Pierre Auhert, E(., 
son elol, ce qui pronie qu'il était bien pelil-GIs de 
Catherine Aobert. Lalin 11141 , 538 ancien. Gai- 
gniéres, n* 611.) Foucaud décéda asaol 1503, laissant : 
1° Joicuia. qui suit: S* Giasnn, Ec. sgr d'Olbrcuse, 
rendit le 17 mars 1503. comme Gis da feu Foueaiid, 
un hommage b Mérr de Roehechonart, sgr de Manié, 
ponr un moulin tenu dadit ehlleau de Mauié. (Orig.) 
Le £2 mars de la même année, il rendit un aieu au 
même pour le 6el d'Olbrcuse. el k !0 juin 1504, il ea 
refut un pour le Sef de U Richaudiére et celui des 
Aironais (Maoïé. D.-S.). (Id.) Mous pensons qu'il e^l 
déeédé sans postérité. 

6. — ■>eitnilei-(jDachim), Ec, sgr d'Oihreuac, 
serrit longicmpi dans les armi^es sous Chartes VIII et 

Italie. [La Laboureur.) 






1 Berlra 



t HéKe 



Roche-Es:iird ec de Fanger;, pour une pariie du fief 
diile Peiit-Fief, sis p~* de la Roche-Esnard, le 21 jani. 
1520, et k Glande da Rochechouarl le 29 jaor. 1534. 
ponr sa sgrie d'Olbrense. (Orig.) Il tiiaic encore le 
4 juil. 1543, date d'une proeuraiion donni^ à son Gis 
pour un hommage. (Maint, de d'Aguesseau.) Il aiail 
épou-é k 13 juil. 1506 Guillemelte d'Alloui, sans 
doute 'Glle de André, Ec, sgr des Adjots, el soeur de 
Clément, qui épousa eu 1498 Marie de S'-Gelais (que 
Le Laboureur dit à tort ses pire el mère). Il sut pour 
fils FiiKçois, qui suit. 
1. — O o aniler (Frantois), Ec, sgr d'Olbrense, 



III mwMowf 

4" KdAXdii», Kji,. »gt (1(1 r>i'linilrli*m|>i, malnlsnu nnbln 
m innl 1 11 ■tDll Apnuolt In U mil 1B4n (S>-J4ci|uci>) 
IIIMrp liitiiiiKT I tl* Antiiinktti. qui rtjionii l^uii Cru- 
Uni. K.r,, nfr ilii ('■•■■y. ilniit ■)!> n'oul |>ii d'onfanli. 
Rllii Tut mamliii' k Tliiir#, lu 11 noi. ISni, ils Jacquea 
<t« M»rM»i|[iiii. t.« n iiuv. iniU «1 l« m uAl 16U, «!!• 
Inati (1) htriir ili a» nnlau ul nl^nai, ll«n^, Marie, 
Alilil "t Ajiolliiiii (piifnnta iln aiin trtin I'rna|»r) ; iiiala 
M aiirroa liiii ilKvnlt an iiarlaRnr ru B «tnc (laihcrino cl 
llalihflld. niilrra uiJtrs» [11* ia:i}; 0* Iiinnk, ll"> do 
Il l'IrliRiHfi, i|ul Mtliln lu i]inrl*|ifl dt *on trfcrt l'iarra 
I* 17 a«|it. 1(119 (H>-Jii'i|U(ii>) ([Mut-ttn du 1* lit); 
1* lliiMÀVRNTiinH. Kr,, aur il'OuIrnvilIn (S'-nnintin), qai 
PII in7II Tut l^|[ililrl iIb Aiilniiiatlo ItHiiiOD*, D* de 
ftntj, iiiul* nul ii'ïil |>a* 11IIIII lionne dsn* non 2* lei< 
UinKiil ou lUHD. (C* IIIH.) Il fut nialnlrnu rolitt au 
lUnT vt Ht hirp •iii|u*l«auiujt( dvdAgtla ranimU dint 
ava Ma *ii 111711. (Arrh. Vion. H. 131.) Il Ml proba- 
htviiiaiit dlc'iW aaiia alllaurf iiu da malna anna |Mstd- 
rllA ; N* paiil tiri> aiiaal Jr«n, agr d« Crandiuonl. iiialn- 
l*nii iiolila «n 10117, aur lequel en s'a pan do rsatai- 

U, - ■te'anitin* (Pn»p«r), Ec, t|r de la Rain- 
li'lp. la richerle, la Rniiaiilli^ni r lut iiialulfnu ouhle 
<<u IBU7 par llarviiliH. Il 4pauaa im 1630 Uthcriiie 
('.fti,viN, nile de hem, ■' de U Hallleil»re. tioai du 
Hui, al dt iMDue lonilirrl. dont 11 eut au nioma ; 
V 1'jitHl.Bti. havtiaJ le 31 Jnlii 1G3S I N.-l). (i-omnia 
le* auKaMtai: £• MitMi, irfe le II tt^r. 10:17: 3* I'kub- 
FK*. h«pU*« 1o 1.1 ff>. I«;i9 : I* NiciiitL, fi le 16 mal 
103»; .t- Mtitii, !)"• de la nainlri*. afalalfljull. 
lAK, Itl Inwnr* aou Maioii k Chllellarault en i09'4; 
«•JiKiKrN, u' it II tepi. 1641'. T Kxhk. att «n Mt. 
tSII. UX l<>gauir« de » unie Autuiaetie *d 1670 et 
IO!ttt. v('>' IKl.' Kll* ^pou^t i;iiarle* de Qiaa(T. l> , 
»lir d« \i)ltandT«i «t d* U R-" de Tbitri, i>«n«-<leu- 
dani lin ganlf t da rorpt ; S* Akiluni, **t le 10 tix. 
Ifl«. rut Wimiairr de m (•nie Anlaîneila m iiti et 
(«SA. iri «iHïHU * Thur^ le tO jail. IGÏO, Chartes 
hiot'Iaa dv Tenps, lù-^ffr dv I.herbaaJitTe, denwnrani 
à Atntn; ,t'.' IM); •• HiLtiu. bkpli»^ k S<- 
tt.<M>in *a^\lrnn• I» Il a^l lOSÎ ; 10* Huit. qui mil; 
M* ()>n>twl>lfHiriil) (UrMcniSK. mari^ k )'ranf.>i< 
^•>v«lallJ. prui'umir *i*«l .le U s(n» d* Vaux : fil» fat 
l.'liaUiit ta 10S« dt va UMr Anioturtlr; lî" t:i- 
•>M)iu«. nanM k Hdair* t>adr«aa. 9> dr )lanch.>a^ 
»«ï»i l^liirc tn I0S8, 

*. ■W*na4ua« ,Reat'. Cb^., «(t Je U Rain- 
tn* s #Uil (-«tiiuim i)« iirMUwn aa rt(' J'Aijen I* 1 1 
dM. I<»& Im-<^hV tt a<tu(4l<*.- le fvr* M Umn. an 
MiJH <in («fluMMi Je M lanie AntMarttf Dr^w.vi^. 
^^•.' IMi U *i«ii de-'4<w w t«». !*»*<»♦ »• ws-f 
.fut )■»■««* à ^Anauxial .ht (>KtMi. t"*ta:l Nir.^-KtaN 
v'\r\,«^^a«Tfw. I^'.ffi J«l* Kit<axJr.<. f. it 
kmrti* u l\t«.N«¥t p**>,-«).|it'll «'«■: fax J «ftil*. 



I Y - P.v 



K l^wvxiÊkwuk.v. 



,t».v » S\. ^;:;, « ,U l^i»iir»*t <>«;», tef i.-;t i 
*4*) }u « ^« Mt ai, J.^'jij -vjj', »,■.■'!* s.-a i*7e. M liOJ , 

>.vi -J 1 >■-:-*.■<)*>- .■» î-, ,i_ ;î;-J, »,>i. M ttifr: 



OEBMOm» 

meni àécédé jeune; S* JiiKti-PnospER , qui suit; 
3' l'iiRHE. ni le 21 aoOt I6S3, iicéàé jeune; 4* Sv- 
■«Nlll. D^e le 11 aopi, 165<>; 5' Hichei., qui ^lail 
niincur en 1075, aDui la tutelle de sa mire, el paraU 
iTuir iSi4 le toul Hla «uhalaianl alora, d'aprèi un procès 
(U lujel du Bef de Tomay. (C> 3.) 

^. — Deaanona {Jean-Proaper), Ec, tgrdu Pag- 
luriiu, n6 la 20 aoAi 1651 (S'- Jacques), fut parrsia, la 
aoOt 1669, d'un Ris de Jean Faukon. greffler. Il dËcédi 
aana doute aant postérité, var le fiaf du Paaturinn Tôt 
pDilidt ptui tard par Ua Faulcon. 

§ VI. — BaXNCHK DE I.A PÉZAnDIÈRE. 

G. — DeaauoaiB (Harc), Ec, agr do U PJzar- 
ditre 7 fili puîné du Aniaius, et de Lanisa Ferrand 
(4* doR-, j 11), donna quittance le 2ti aie. 1616, aiee 
aon rrèni Jean, pour une aamnie aaliie sur la Danalta, 
p*" de K'-Domain- sur- Vienne. (Arch. D.-S. B. 40.) 11 
fui parrain en ààc. 1044 d'une fille de Praaper Deimons, 
V de la Dainirie, (6- deg,, g IV). D'après une note de 
H. Uui-eiioc,!! Tut curé de Villtera, près Niort, en 1633. 
Il avait ëpouiA Marguerite Ledrand, donl il ont (sui- 
Tint une noie) 3 fila et une fille : !• ANToi.ts, Ee., 
sgr de la Ptunlière, maintenu noble en 1667 (A. H. P. 
13), pcui-Ctre diSi-i!dè .taus posldritë ; 2° François, qui 
suit; 3' CntHLEa, Ec,, sgr rie U P^urdière, refU 
ClieT. de l'Ordre de S>-Laura le S4 mai 1604. 

S. — necmons (François), Ec, sgr de la Pi- 
lardière, probaMement celui qui étail «n 1657 fcolier et 
lilulajre de l'aumOnerie de Mirebcau, épousa le 6 juin 
I67II Callierine Bgrthd:!. Hltt d'Isaac, aiocat en Pa:^ 
lenent. el de <'.alherin» Mesnird. i>'apr^ une note, il 
aunitru : I' FHtNçots, qui suit : i' jEtN:iG, 3> Locisc, 
auiiu i Thui4 au luariage de son frère. 

1.— Deamon* >;Fnncoist, Ec., sgr dt la Pé- 
unlièrt. épousa la 6 jnin 1730 Catherine Biroi. fille 
(le Lauia, el de Oalberino Théodore. Il décéda uai 
poitérité atant le !3 mai 1756. (B. S5S.; 



S VIL — Branche i 



LA BÉRAL'DIB 



1. — Desanoïka (Héri). sgr de !■ BrnnJiére 
ou Bnudiér* ,L«i(ué-sat-rssnn), ils pnln^ de Im 
l(** drg.. I l"). tii qualiBé i«!ir«, «t meaiidaoé 
MntuM oacle de Antoine Desoivis, s^r d< la^alle (1* d*( , 
S l*'\ Airs laitj lut par ce J*™i« 1* 7 jaia lili 
U éuil df-.-éd« mut te 13 |uiL 1 j£î, date i'iz,* ^tf*- 
sitioa fait* par >■ ituie »« les auu-n axxiïoes de I& 
funiUt tkxMvi. ■ one uts» dite s=r l<s Si<,=s it t<i 
\lh;«r IViwrri. ■■ïis.uae d* S'-H: L.---^«.^nxi i» 
^liiTS. Arv!:- Vxcn. fi, Hî'. l. iii:l <fj«M len 
l*-^ J(i==* PiLidani M PE Mmii. i.v:: i. «: &i 
nu^zs : I- rit^iM. ^,;i liit : ? su» j:«t< Fu>- 




Cai.ÎLi» .t ie: ■■ X ii:*;. 


a. :n' 


41 u..-d,ii»-<; n 


a tf-< il ^>ri.T!l; i.-.J. > 


L il. V 


il. U^i-~L- 


l«..ll M./.:; li Hii,.-! 


..T a» -.i 


:.-.-; H w* li- 


i!:s, n ir.i X i O-ii:*-:. 




.«.flB- «-*..' 


1. if il î..d.-^ .1 i: lu. Li 


.;. •■ 


;.. »i.-B ■,-» 


l'il i fc.-; :-:?.j« ..1 I 






!■;«..■. iL ^. :. i- li.IS. J 




.~l. .• It-s.i. 




il:--... 




(«■ jurmii.B ;«t.i^ Utt â;.: 


'.JCiZu* 


Li.r«ï^> 



DGSPRKZ 



115 



d'un règlemenl entre Louise Suyrot, sa veuve, et ses 
enfants du premier lit qui étaient : !* Jean, qui suit ; 
2* PiBRRE, qui fit un règlement en 1607 avec son 
frère Jean et la veuve de leur père, et partagea le fief 
d*Auvcrl, le 20 sept. 1616, avec les mêmes. Nous igno- 
rons sMl eut postérité. Du second lit il eut: 3* Sdsànnb, 
mariée à Urbain du Chilleau, Ec, sgr d'Orfeuille ; 
4» Françoise, mariée le 13 avril 1632 à Pierre de 
Hanne, Ec, sgr de la Fontainc-Saignelière, qui étant 
veuve fut maintenue noble par Barentin le 1" sept, 1667. 
(Nouv. d'Hozier, 182.) 

6. — Oesprez (Jean II), Ec, sgr d*Ambreuil, 
partagea en 1607 et 1616 avec la veuve de son père et 
son frère Pierre et fut maintenu noble par les élus 
de Niort le 22 juin 1634. Lui-même se maria deux 
fois : 1» le 13 janv. 1620 (Payen, not. k S^-Jean-d'An- 
gély) avec Catherine d'Abillon, fille de Florizel, 
Ec, sgr de Bcauficf, et de Anne Ancelin ; 2° le 11 
janv. 1634 (Tristand, not. k Benel), k Pcrrette Pastu- 
REAU, fille de Guillaume, Ec, sgr de Yaumoroau, et de 
Marie Martin. Ses enfants furent du premier lit : 
1* Louis, Ec, sgr d'Anzeau, qui épousa le 9 janv. 16t>9 
(Desmoulins, not. à Niort) Marie Doeois, veuve de 
André Dabillon, Ec, sgr do Champommier, fille de 
Julien, s*" de la Bastière, et de Jeanne Mayré, et qui 
décéda sans postérité roâic; 2* Bénigne, 3* Fran- 
çoise, qui toutes les deux partagèrent avec leur frère 
Louis et la veuve de leur père, le 4 mai 1649 (Vio- 
lette, not. k Niort) ; du second lit : 4* Jean, qui suit ; 
5* Michel, sgr de Vaumoreau, prêtre, au séminaire de 
Saintes, reçut de sa mère une donation de 100 livres 
de rente. U partagea avec son frère Jean et sa sœur 
Louise le 27 fév. 1685, et fut parrain k Aiftres en 1698; 
6o Louise, D* des Granges, partagea avec ses deux 
frères en 1685. 

7. — Oesprez (Jean III), Ec, sgr d'Ambreuil, 
officier au régiment de la Marche, était accusé en 1660, 
ainsi que son demi-frère Louis, sgr d'Anzeau, par 
Louis Léger, sgr de la Sauvagèrc, de vol nocturne et 
d'assemblée avec port d*armes. Il partagea avec Michel 
et Louise, ses frère et sœur, en 1685, et était dé- 
cédé avant 1699. U avait épousé le 16 juil. 1671 (Bous- 
seau cl Arnaudeau, not. à Niort) Bcnée Thibault, fille 
de Pierre, Ec, sgr d'Allerit, et de Benée Colas, dont 
il eut : 1* Jean-Bené, né à Niort (comme les sui- 
vants) le 1" août 1673; 2* Jean, le 29 janv. 1674; 
3* Bené-César, Ec, sgr d'Ambreuil, vivant en 1687 ; 
4* Henri, né le 4 nov. 1677 (tous décédés sans al- 
liance); 5* Marie, mariée le 28 nov. 1699 k Guy de 
la Monneraye, Ec, sgr de MontbarrauU ; 6* Michel, né 
le 6 sept. 1681, vivant en 1690, décédé sans alliance; 
7* Bbnéb-Cathbrine, née le 3 oct. 1682, mariée le 
4 nov. 1704 k Quantin-Simon Desprez, Ec, sgr de la 
Fosse (8* deg., § IV), à qui elle apporta la terre d'Am- 
breuil ; 8* Marie-Anne, née le 15 juil. 1685 ; 9» Mauie- 
Benée, née le 2 août 1686, vivante en 1704 ; 10' Ca- 
therine, née le 22 déc 1687. 



§ II. — Bbanchb du Paire et db la. Vil.- 

I^EDIEU. 

5. — Oesprez (Philippe), Ec, sgr de la Boutrye, 
fils putoé de Jean, sgr d'Auvert, et de Blarguerite 
Simonncau (4° deg., § 1*'), fut maintenu noble par les 
élus de Niort le 22 juin 1634. Il avait épousé le 16 
sept. 1592 (Goyot et Tristand, not. k Benêt) Jeanne du 
Moutier, et était décédé avaut le 27 avril 1638, date 
du partage de sa succession entre ses enfants qui 
étaient : {* Jean, Ec, sgr de Pcjiu, marié le 10 mai 
1618 (Fermaut et Lucas, not. k Ouïmes, Vend.) k 



Olympe du Fat, et qui mourut sans postérité avant 
16*38; 2« Charles, qui suit; 3' Bené, Ec, sgr de 
Bochefort, marié le 28 janv. 1638 (Joinet, not. k Vieil- 
le vigne, Vend.) à Gabrielle Louer. Il partagea avec 
son frère Charles, le 27 avril 1638, la succession de 
ses père et mère, et faisait partie en 1669 de la noblesse 
de Fonteaay-le-Comte ; mais nous ignorons s'il eat 
postérité. 

6. — Desprez (Charles), Ec, sgr du Pairé- 
Boutrye et du Vivier, partagea avec Bené, son frère, 
en 1638. Il se maria deux fois : 1* avec Anne d'Abil- 
LON, fille (d'après M. d'Aussy) de Florizel, sgr de Beau- 
fief, et de Anne Ancelin; 2* le 14 avril 1649, avec Made- 
leine Tabarit. Du l*' lit il eut : 1* JosuÉ, qui suit; 
du second : 2* Jacques-Charles, qui obtint en 1670 
des lettres de rescision (S*-Maixent, 38^) ; 3* Philippe, 
maintenus nobles par M. Barentin le 5 sept. 1667 ; 
4* Marie, 5^ Anne-Marie, mariée le 29 janv. 1674 (Bous- 
seau, not.) à Pierre de Hanne, Ec, sgr de Lesglenière 
(Nouv. d'Hozier, 182) ; 6' Louise (d'après d'autres noies). 

7. —Desprez (Josué), Ec, 5gr du Pairé-Boutrye 
et du Vivier, fut également maintenu noble par M. Ba- 
rentin par sentence du 5 septembre 1667. D'après la 
Bévue de Saintonge et d'Aunis, W* vol., 3* livraison, 
il aurait épousé le 7 août 1642 Lucie d'Abillon, fille 
de Jean, Ec, sgr du Cluseau, et de Catherine Aubert, 
et dans un second contrat de mariage du 6 juil. 1650 
passé à S^Poupain (pour S^-Pompain), ils décla- 
rent qu'ils ont consommé le mariage avant la béné- 
diction de l'Eglise, qu'ils ont sept enfants et qu'ils 
veulent qu'ils soient leurs enfants légitimes. Dans les 
documents que nous avons eus sous les yeux, nous trou- 
vons seulement la date du contrat du 6 juil. 1650, 
passé par Lafiton, not. à Niort, et nous ne connaissons 
que trois enfants qui sont : 1* Antoinb-Mblcuior- 
César, qui suit; 2* Anne, mariée le 27 oct. 1669 (Bou- 
tolleau et Mariteau, not. k Coulonges-les-Boyaux) k 
Gaston Pinault, Ec, sgr de la Joubretière; 3* Lucde, 
qui abjura le protestantisme k Niort en 1671. 

8. — Desprez fAntoiue-Melchior-César), Cbev., 
sgr de la Villedieu, épousa le 3 août 1680 (Marot et 
Joyeux, not.) Marie- Angélique Brun, que nous croyons 
fille de Pierre, Ec, sgr du Magnou, et de Catherine 
Gourjault, qui lui donna : I* Antoine- César, qui suit; 
2* Marie-Anne, inhumée dans l'église de Jazeneuil le 
20 mars 1686, âgée de 15 jours. 

9. — Desprez (Antoine-César), Chev., sgr de 
la Villedieu, assista comme parent de François-Florent 
Duchesne, Ec, sgr du Mesnil, k son émancipation, le 
4 déc. 1717. Il donna quiiiancc en 1747 k Henri de 
Bamsay de tout ce qui lui revenait dans la succession 
de Charles d'Abillon. Il avait épousé le 16 mars 1706 
(Baudin, not. k Niort) Madeleine Goulard, fille de 
Henri, Chev., sgr d'Arsay, et de Elisabeth Métayer, et 
fut maintenu noble par M. de Bichebourg, le 29 août 
1715. Nous croyons qu'il mourut sans postérité. 

S III. — Branche db CiiiiLiii»OLL.AlVT. 

5. — Desprez (Jean I*'), Ec.sgrde laPoupe- 
lière, 3« fils de Jean, sgr d'Auvert, et de Marguerite 
Simonneau (4« deg., § I"), obtint le 20 déc. 1599 une 
sentence des élus de S*-Jean-d'Angély, ordonnant qu'il 
serait rayé du rdle des tailles de la p*** de S*-Phélix. Il 
épousa vers 1600 Marie de la Porte, dont il eut : 
1» Jean, qui suit; 2« sans doute Marie, qui épousa 
Jean Théveuet, s^ de Grandchainps (dont un fils bap- 
tisé k Couhé, le 21 mai 1646, qui eut pour parrain 
Jean Desprez, Ec, sgr do Bloué. 



DBSPREZ 



Miuriee-des-Noilhcs lo 16 mai ]eS4, mBialcnti noble 
ptr M. àa Richebourg le 32 juin 1715 ; 3' l.ouis-RuNt, 
tige dessgrs de InCrolIière, g V; f UARiE'>lAitiLeiNE, 
mirife en 1703 i Français Courlinlcr, Ec, sgr de la 
tlillinelière. 

g. — DespreK (QuaDUn-Siuiofl), Ec, sgr de la 
Fosie. et d'Ambreuil du chef de la Temme, baptisA k 
S'-Blaurlce^ea-NDubes le ii juin 1682, fui mainiinu 
noble itee ses frères et son Bis allié par H. Quenlia 
de Riehebourg, le 21 juin 1715, Il passa un accord 
atee sa bclle-s«ur, Marie Desprez, leuie de Guj de la 
UoaDerajo, le SS no*. 173S, et «Uit décédé aiant le 9 
fé'. 1761, date du partage de sa succeaiian. Il avait 
«pouaé le 4 dot. 170i (Ufltoa et Grugnet, not, i »ioi'l) 
Renée -Cathenne DEsrnBE, fille de Jean, agr d'Ambreiill. 
et de Renée Tbibault (7- deg., S I), dont 11 eut : 
t* RsintE-HiDiLBiNE, baptiiée b Niort, le tT nui. 
1706 ; 2- Rmé-Qdjintin, qui suit ; 3- François, dit II 
Bombe, Cbair, de Si- Louis, eapiliiaa au corps rojal de 
l'artillerie, était te 19 mars 1754 commiasaîre ordinaire 
de l'irlillerie, lorsqu'il partagea aiee son frère et sa 
acenr Marie les saccessiona de leur père el de leur sœur, 
Harie-Anoe. [1 ae maria a la Rochelle, mais nous igno- 
rons le nom de sa femme et s'il eut poltérilé ; 4' Mahie, 
qai aaaisia au partage du » tél. 1761 ; 5° Uarib-Annk, 
décédée aiant cette date. 

9. — Desprez <Reni-{}uantin) , CheT., sgr 
d'Ambreuil, Honzal, Cbatonnet , BoEs-Hataau , allât 
Bois-d'Ardin, aiait aebelé ce dernier fief de U. el M*"* 
de Koutignj (Palanlj T) et retal i cause de ce fief, le 
1" juin 17S6, une déclaration roturière de Pierre Geej, 
sgr de la Gaeonnière, i! aiail été baptise b. S^'Hauriee- 
des-Nouiies le 11 airil 1714, et prit apris ion mariage 
le oom de Deaprei de Montpeial. 11 épousa le 39 jant. 
• 745 (Grugnet et Raudin , not. i Niort) Jeunne- 
Citherine de LiKtEns, fille de- Josepb, Ec., sgr du 
Breuil-Barrahin, el de Marie ATice, qui Ini donna ; 
1- RENt-QuANTiN, né à Mon (comme les soitiRts) le 
n [léc. 1745, mort jeune; 2' Lodis-UuantiN, qui suit; 
3- HENniaTTB-CiTBiatNE. née le 13 marg 1748, était 
D* de Cbatonnet en 1789. (M. A. 0. iS.) ZKe passa 
un accord aiec son frère Louis-Unamin, le llfé'.lKOI, 
et décéda k Niort le i2 juin 1607 ; 4° MAniE-Louisii, 
née le I airil 1749. Fut, aiec ta soeur Henrietle-Calbe- 
rine, représentée 1 l'assemblée de U noblesse en 17^9; 
S'FBAKcois-HAait-AcraugTi.i, né le 21 aodt nSO; 
6° Françoise -A HTOllt Km, née le 26 avril 17116, mariée 
le 10 janv, (7.. b Louis-Augnste-Aleiii Masion rie la 
Sauiaye ; 7> QcA^TlN-JosEFl!, né le 36 avril 1736, re<;u 
Chev. de Halte an grand-prieuré d'Aquitaine, le 7 janv. 
1785. 

10, — Deaprez d'Ambre ai II de MoDt- 
pezitt { Louis- Quan tin), né le 9 féi. 1747, ancien 
élève au corps m;al de l'artillerie, servit ensuite dans 
le régïmeul de Charlres'liifnnlerie. <^mtiie il pi'étenJait 
avoir des droits ho uorifiqu es dans l'église de Cbaii, en 
qualité do sgr dudit lieu, il eu! nu procès avec le curé 
de celle paroisse. U assista par procureur b l'assemblée 
de la noblesse du Poitou en 1789, émigra et scrvil 
comme volontaire dans la cavalerie noble du Poitou, 
à l'aruiée des Princes. Il fui ensuite rajé de la liste 
des émigrés par acte re^u h In préreclure des Dcux- 
Séires, le 15 oct. 1B01. Marié en août 1177 iTinel, 
noi. à FooienB]f)li Roso-Tbérèso Jollv de S<-ric{i, fille 
de Franfois-Aiignstln, el Je Thérèse Arnault de ta 
Molhe, il en eut Maiiuilien-Ultantim, qui suit. 

It. — Deaprez de UoDtpeznt (Maxinii- 
lian-U lieu lin), né vers 1783, épousa le 26 anOI 1807, k 
ChanipdoleHl (Clinr.-lnf.). sa cousine germaine, Marie- 



Anne-Jusline Uasson' de la Sauzaye, fille de Louis- 
Auguste -Alexis, et de Françoise-Anloinelte Desprez de 
Montpeial, et eu cal : 1° Antoine -Q ha NT ih, qui tait; 
2- HARiE-FntSçolSK, née en 18U, mariée le 14 laOt 
1831 i Jacques-Frnni;ais Louvaau de la Règle, et décédée 
veuve en janv. 1887 ; 3* Harir-Alix, épousa Franfoia- 
de-Sales-Albin de Lasge, el mourut le S août IBSI ; 
t* AuausTJNE-EuTSABETU. née en 1817, et décédée k 
Mon, le 26 mars 1830. 

12. — Deaprez de Mou tpez«t (Antoine - 
Quanlin'). né à Cbampdalent le UJuil. (808, a épousé 
b Niort, le 23 mai 183.7, Maria-Augusliue-/osépbine m 
LiNiBRs, fille de Alexis-René-Florenl, et de Augustîn*- 
Gbarloiie Jau de Chanligoé. Il esl décédé en eofil 189!, 
avant eu : l- Aluis-Mahib Qdantih-Haiii», d« h 
Cbampdolant le 26 nov. 1839, sans alliance; S- Harie- 
Colome-Adodstine Georgike, née au même lieu le 
23 ocu 1840 : 3° Maiiie-Colohre-Ami, née b Champ- 
dotent le 4 mars 1841, qui péril dans un incendie. 

S V. — Branche de LA GROi.i.iÉRn. 

S. — Deaprez (Louis-René), Ec, sgr de la 
Grollièi'O (MoDÎlleron-en-Pireds, Vend.1, fils pntné de 
René, sgr de la Fosse, et de Madeleine Pichard (7* deg., 
S IV), né paroisse de S>-Mauriea-des-Noubcs. le 21 nov. 
1697, fui mainLenu noble par H. de Ricbehourg. le !S 
juin 1715. Il avait épousé U 4 tél. 1736 (Cailley, not. 
k Vouventj Gertrurie de Morienne, veuve de Etienne- 
Alexandre d'Arcemalle, Ec, sgrde la Prémondière, «i 
fille de Philippe -Ce wr. Ec., sgr de la Vallée, et de 
Nicole Lssnier, dont 11 eut ; 1* JsAN-PHlLtïPB-CtSAH, 
qui suit; i' LooiE-RtNt, Ec., sgrde la Vallée (S** 
Hiurice-lo-Girerd, Vend.], mousquetaire du Roi, prit 
part aui guerres de la Vendée et fut mortellement 
blessé ï l'attaque de Gandé. 

9. — Deaprez (Jean -Philippe-César;, ClieT,,sgr 
de la Grollière, né a S<- Ma u rie de-Girard, la 23 août 
1728, prit pan aui guerres de la Vendée, fut fait pn- 
sonnïer et guillotiné b Fou le ne;-ie- Comte, le 31 déc. 
1793. Il épousa i Mort, le 12 mai 1749 (Monceau, 
noLl, Jeanne Franfoise o'Aueï du FiKr. fille de Louis- 
Cédéon, Chev., sgr de la Voâtc, el de Marie.Elisabelh 
I>gvid, dont il enl : 1* JeAN-Lomt-CâSAn, né à Niort le 
22 DOT. 1750 ; 2- Henriette, née au même lieu le SI 
mars 1732; 3* Jeanne .ËLisAtBTa, née 1 Niort le IS 
avril 1753; 4* Phi lifpe- César, qui prit pan avec son 
frère et son oncle an^ guerres delà Vendée et fut fusillé 
il Angers en janv. 1794; &' Louise, née en 1758; 
G" Jean-Francdis-Cësar, né b Secondlgu; le 14 sept. 
1759. fui reçu au collège royal de la Flèche le 1" avril 
17S9, sur preuves signées d'Hoiierde Sérigoy. Il deiiiil 
raisseau et décéda la 10 oct. 1793 ; 
:- Françoise. 



S VI. - 



Branche du GAax. 



6. — Desprez (Ale\anrlrc 1"), Ec., sgr du Gast, 
fils pulaé de Daniel, sgr de le Fosse, •! de Frantoise 
do Sauiay (5* deg., S IV), était an service du Roi le 
l'' juin 1667, lora du paruge des biens de ses père el 
mère, et fui repré^ienté par Josud Desprez. Ec,, sgr de 
Pairé-Boutrje. son oncle. Il épousa le 28 janv. 1661> 
(Boismorcau, not.) Marie iie la Bodchekie, et était 
décédé avant te 23 juil. 1693. Ses enfants furent : 
1* Alexandre, qui suit; 2* Marîe-RenAe, qui fut éman- 
cipée.ainM que son frire, lé 23 juil. 1698. 

7. — Deaprez (Alexandre 11), Ec, tgr du Gasi. 
Villeneuve, elc, foi maintenu noble par H. Queniiu 
de Richebourg le 2S juin 1715 el lut inhumé b Corps 



OEl/AUlK. 



Poitiers, le 30 icpl. 1806, âgée «le 21 ans, k Louis-Jac- 
ques-Samuel de Chasienet de la Ferrièro ; 3* poul-filre 
François, qui suit. 

3. — Oe»vaux-Diiniouller (Fi'aiiçoi<«), Gis 
du précédent, si celui-ci ne s'est pas marié 2 fois, 
épousft Ters 1170 Marie-Annc-Joseph Danickan (ailleurs 
appelée Dangbad), dont il eut : 1* Charlbs-Franço:s- 
Vir.TOR, diacre, décédé à Poitiers le 31 mai 1811, à 23 
ans; 2* Hélène Françoise-Joachim, née k Poitiers le 19 
janv. 1191 ; 3" JosEPH-JoACHiM-FnANijoia, né le 10 août 
119^, décédé le 23 août; *<> Joachim-Fmançois-Julien, 
oé à Poitiers le 26 janv 1800, ordonné prêtre le 3 avril 
1824. fui nommé aumônier de l'hospice de Niort cette 
mèm««iiDée. Appelé par Mgr Soyer dans lo diocèse 
de Luçon et nommé clianoiiio titulaire le 14mailK21, il 
fut vicaire gérerai honoraire depuis le 4 mai 1821 jus- 
qu'au 5 mai 1845. il est décédé k Luçon, le 24 janv. 
1883; tV François-Joachim Joseph, qui suit. 

4. — Desvaux-Diiinouller (François- 
Joaehim-Joîeph), né k. Poitiers le 24 janv. 1802, marié 
à Catherine BarrauDj eut pour enfants : 1» Jban-Bap- 
tiste-Joachim-Edmond, décédé k Jarnac le 11 sept. 
1K40, inhumé k Poitiers lo 23 sept., k Tflge de 15 ans ; 
20 Gabriklle-Catherinb-Mahie-Ernestine, mariée le 
6 nov. 1848 k Eugène-Louis Gagniard. (Reg.} 

DEV;IlUCKI^I.Iï: on OEVAU- 

l§IfiE«l^E. — 11 paraît qu'il yaeu en Châtelleraudais 
des familles de ce nom différentes de celle des de 
Vaucellb. Nous ne citons que le personnage suivant. 

Devaucelle (Claude) fut cui'é de S^*-Radé- 
gonde de Poitiers de 1110 k 1160. Il a inscrit quelques 
notes historiques dans les registres de sa paroisse. 
(A H. P. 15.) 

DKVAUK.X ou ORVA^UX.. — Ce nom a 
été porté par plusieurs familles dont on ne trouve que 
peu de traces dans les documents que nous avons pu 
vérifier. 

Do\'au!C (Etienne), de Cliàteauneuf de Châiel- 
leranlt, fait don le 29 juin 1322 à Jean Devaiix, son 
norin, d'une maison oii il demeure, avec un verger 
dans la mouvance du V^* do ChAtellerauli, et une vigne 
dans lacensive du Chapitre. (Ârch. Yien. Chap. de Cbâ- 
tcUerault.) 

DovauK (Guillaume), échcvin de la commune de 
Poitiers en 1412, décéda en 1415. (F.) L'Armoriai des 
éthcvins lui dunnc pour blason : de sable au mont d'or. 
(Gouget.) 

Oevaux (Guillaume) était aussi échevin de Poi- 
tiers en 1431 et mourut en 1440. (Id.) 

Oevaux (Charlotte) était en 16C1 veuve do Jean 
Gouison, s' des Dorcts. (Id.) 

Devaull (René), professeur do rhétorique, est 
parrain k S*-Savin de Poitiers le 19 sept. 1669. (Reg.) 
Il était principal du collège de rjiàtellerault en 1693, 
et mourut en 1695. (Arch. Châtcllcrault.) 

Devault (Marie), épouse de Louis Proust, s' do 
Grandpré, donne noissaiicc k uoe fille le 2 fév. 1079. 
(ïîeg. d'Angles.) 

OovHult (Philippe), veuve de Pierre Motet, as- 
siste le 22 fév. 1694 au mariage de sa fille Murtlio avec 
Joseph Le Blanc. (Reg. Neuville.) 

Devaux (Antoine), sgr de la Fuyc et de Raudny, 
épousa Yincende de Maupeoux ? dont il cul Vincent, 
baptisé k SM'ybard de Poitiers, le 21 jnnv. 1C16 : sa 
marraine fut Anne Devaux. 



ezKAu 



119 



Devnult (René) est parrain le 9 mai 1104, k 
S^-Didier de Poitiers, do Pierre Courivault, s' de la 
Roche. Sur le registre il signe de Vaux. (Reg.) 

Devaull ((«harles), vicaire de Migné, décéda lo 
15 juil. 1111 à S^-Cybard. C'est le même sans doute 
qui était vicaire de Dissay en 1110. (Id.) 

Dovaiilt (Jean-François-Cybard), prêtre, chapelain 
de S'.Pierre-des-Cybard, chapelle desservie dans ladite 
église de S'-Cyburd de Poitiers, y est inhumé le 16 
nov. 1122. (Id.) 

OEVAUC^. — Famille du Limousin, don 
une branche est venue eu Poitou vers le milieu du 
xviii* siècle. 

1. — Devatilx (François) Juge criminel du bourg 
de Linars, épou.sa Léonarde Bouhdelas. Ils étaient dé- 
cédés Tun et l'autre avant le 22 août 1141, laissant : 
1° Charles, qui suit ; 2* Marie-Françoise, qui assista 
au mariage de son frère, et fut marraine de sa nièce le 
1" sept. 1142. 

2. — I>evaulx (Charles), sgr de la Sitière, 
conseiller au Présidial de Poitiers en 1149, mourut doyen 
et fut inhumé k S*-Porchairc, chapelle de la Vierge, le 
1" fév. 1111. Il avait épousé k S»-Porchaire, le 22 
août 1141, Marie-Anne Poitevin, fille de René, avocat 
en Parlement, sénéchal du bourg de S^-IIilaire, et 
de Jeanne Garnier, dont il a eu : 1* Marie-Françoise, 
baptisée k S^-Porchaire le i*' sept. 1142, y fut inhumée 
dans la chapelle de la Vierge, le 16 mars 1112 ; 
2* IsAAC, baptisé k 8^-Martin de Linars le 2 août 1153, 
fut chanoine de S'- Pierre de Thouars et assista en 
1189 k rassemblée du Clergé, puis fut curé de Ba- 
gneux, administrateur du département en 1192, et le 
29 nov. 1198 était pensionné de l'Etat, résidant à Mi- 
gnaloux près Nouaillé (Arch. Vien. E'^^ 48) ; 3* Jean- 
JosEPH-LÉONARD, qui suit ; 4* Françoise, née vers 
1150, inhumée k S»-Porchaire le 6 avril 1112 ; 5' Fran- 
çois-René, soldat au rég* de Languedoc, décédé le 
4 fév. 1115, âgé de 22 ans ; 6<* peut-être Marie-Anne, 
marraine k S'-Porchaire le 10 mars 1192; !• Sdsanne, 
morte le 21 juin 1819, à Poitiers, âgée de 59 ans. 

3. — Oevaulx (Jean- Joseph-Léonard) épousa 
vers 1190 .Marie-Julie Proust, dont il eut plusieurs 
filles : 1" Marie-Radégonde, baptisée k S^-Porchaire 
le 10 mars 1192 ; 2* Marie-Tuérèse-Germanie, 
mariée le 16 nov. 1825 k Adrien-Louis de Rogier, garde 
du corps du Roi, décédée le 26 oct. 1851 ; 3* Marik- 
Scsanne-Irma, n»ariée le 1 janv. 1829 k René-Sinrère 
Gaborit de Montjou, ancien garde du corps et lieutenant 
de gendarmerie. Elle fut inhumée à Ligngé, le 21 juin 
1832, âgée de 30 ans. 

DEVEZEilLU (DR), DKVEXEi^lJ et 

MS VKZEA.U1IL. — Famille d'ancienne noblesse 
féodale, originaite de TAngoumois, où se trouve le fief 
de Dcvezeau, p"* de S»-An^oau, près la Rochefoucauld. 
Son nom s'est écrit de ces trois façons. Dans les pins 
anciens titres, la première forme est toujours employée, 
puis la particule a été omise, et enfin le nom a été 
séparé en deux mots, et c'est sous cette dernière or- 
thographe que Charles de Vozeaux, sgr de Fleurât et 
de Lavergne, ainsi que .sa mère et ses sœurs, ont été 
maintenus nobles eu 1115. 

La généalogie de cette famille, qui a eu de très nom- 
breux rapports avec le Poitou et dont la branche aînée 
habite notre province depuis plus>de 2 siècles, a été 
dressée : 1* sur les preuves fournies eu 1118 par 
Pierre-Hubert de Dcvozcau de Chasseneuil, pour entrer 
comnu' page <l;uis la grande écurie du Roi ; 2* sur les 



126 



DIDOIVIVE (de) 



DIEUL.EFIX 




de Taunay au xiii* Mècle, par suite d'une alliance avec 
rtiéritlèrc de Tonnay-Charente (en latin de Talniaeo^, 

Blason : gironné d'argent et de gueules de 12 pièces. 
— Ce blason était peint au prieuré de 
Trizai avec celui de Rocbechouart. Un 
srcau de Hugues (de Dîdonnc, dit) dé 
Taunay f en 1227, porte un écu gironné 
de 12 pièces, le contre-sceau k un lion 
passant en champ fleurdelisé. Il est pos- 
sible que l'écu gironné soit le blason de 
Taunay, et le contre-sceau, le blason de Didonnc. 
Un sceau curieux de Marie de Comboro, épouse de 
Guicliard de ConilK)rn, sgr de Treignac, fille de («uy, 
Y** do Comborn, et do Almodic do Taunay, mis k un 
acte de 1309, porte un écu mi-parti de Comborn (2 
lions rampants séparés par une bande) et de Taunay 
(gironné do 12 pièces). (Fonds Clairambault, 306, 
p. 191-204.) Guichart de Didonnc, Chcv. bachelier, donna 
quittance à Saintes le 29 mai 1352. Son sceau porte un 
écu gironné de 8 pièces, chargées chacune de 2 fasces. 
(Galgnières, 113, p. 151.) 

DIdonne (Hélie de), qualifié princept, sgr de 
Didoune, fît accord avec Tabbé do S*-Jean~d*Angély, 
sous le roi Robert, avant 1030. (Note douteuse.) 

DIdonne (Pierre de) fut témoin de la fondation 
de N.-D. de Saintes en 1041. 

DIdonne (Hélie de), sgr de DIdonne, Royan, est 
qualifié prlnceps dans les chartes de Tabbaye de Vaux 
en Saintonge, en 10GS.1013. Sa femme se nommait 
AvoiB {Avisia). 

§ I*'. — Skio.nbuhs db XOIVIVAY-CHA.- 

ItKMTK. 

1. — DIdonne (Guillaume de), Chcv., sgr de 
Royan, Montendre, marié vers 1150 k Avoic (Avuia) 
DR Taunav, fille unique de Geoffroy, Cliev., sgr de Ton- 
nay-Charente, Olonne, etc., en eut : 1» Giffahd, dit de 
Taunajft qui fit donation à l'abbaye de N.-D. de Saintes 
et décéda sans postérité; 2* Hélie, qui suit; 3* Ri- 
CHAHD, dit de Montendre^ clerc. 

2. — DIdonne dit de Taunay (Hélie de), Chev., 
sgr de Tonnay, Royan, Montendre, eut au moius deux 
fils : 1* Hugues, dit de Taunay, sgr de Tonnay, Royan, 
qui donna en 1221 le prieuré de Montierneuf en Sain- 
tonge k rabb. de Vendôme. (Latin 5419, 39.) Il fil aussi 
doualion aux prieurés de Trizai (1232) et de Vaux (1236), 
et décéda sans postérité; 2* Geoffroy, qui suit. 

3. — DIdonne dit de Taunay (Geoffroy de), 
Chev., sgr de Tonnay, Didonnc, Royan, etc., fit accord 
au nom de ses filles, en 1253, avec le C** Alphonse de 
Poitou, conjointement avec Aimcry V* de Thouars et 
Almery V** de Rochechouart, au sujet des droits 
des héritiers de Raoul de Mauléon, sur Fontenay, 
Benon. etc. (Arch. Nat. J. 190.) II mourut vers 1269, 
ayant nommé son exécuteur testamentaire Pons, évëque 
de Saintes, qui en cette qualité fit donation à Vendôme 
en 1213. (Latin 5419, 39.) 11 avait épousé vers 1230, 
croyons-nous, Marguerite db Thouahs, fille de Guy V^' 
de Thouars, et de Alix de Mauléon. (Nous n'avons pas 
trouvé le nom de famille de cette dame, mais comme 
ses filles étaient héritières des Mauléon, ce doit être 
une fille du V** de Thouars.) De ce mariage vinrent 1 
filles mentionnées dans un accord avec le C^* de Poitou 
en 1209 (Dupuy, 204, 154) et duns un partage fait en 
1216(Frauc. 26296, p. 11): 1' Jeanne, D« de Tunnay- 
Charentc, niarii^e eu 1231 à Aimery Y»« de Rochechouart, 
et décédée le 1 janv. 1263; 2* Aline, D< de Didonne, 



mariée à Barthélémy de la Haye, Chev. , sgr de Passa- 
vant; 3* Mabouebitb, D* de Broue, mariée à Chalon 
de Rochefort, sgr de Rochefort en Anjou ; 4* N..., D« 
de Royan, mariée k Foulques de Matha, Chev. ; 5* N..., 
D* de la Borde, mariée à Guy Chenin, Chev., sgr de 
Mauzé; 6* N..., D* de Trizai, Geay, Romegoux, mariée 
à Humbert Guy, Chev.; 1* Almodie, D* de Montendre, 
qui éiK)usa en 1271 Guy V** de Comborn. 

§ II. — Branche de DIOUHL. 

Une généalogie douteuse de cette branche (par Léon 
de Beaumont) se trouve dans le Nouveau d'Hozier, vol. 
118. 

1. — DIdonne (Hélie de), sgr de Rioux? fils 
puîné de Hélie, sgr de Didonne en 1068, vivait en 1098 
et 1104. 

On le suppose père du suivant. 

2. — DIdonne (Guibertde), sgr de Rioux? fut 
témoin en 1151 d*un accord passé entre Guillaume de 
Didonne, sgr de Royaa. et Tabb. de Vaux. 11 donna 
lui-même un droit de vigerie. 

3. — Didonne (Pierre de), sgr de Rioux, Taizac ? 
•vivant en 1111 et 1213, confirma le don fait par son 
père. 11 eut deux fils : 1* Guibbrt. qui suit ; 2* Pierre, 
Chev., sgr de Rioux (en partie) et du fief de Mauléon 
en Poitou (?), fit don avec son père en 1213 k Vaux, et 
accord conjointement avec son frère en 1231, avec le 
commandeur des Kpaux (Meursac, près Saujon). (Arch. 
Vien. H3 419.) On le présume père de Guillaume, Chev., 
sgr de Rioux et de Mauléon, qui aurait eu pour fille 
Jacqoette, d* de Rioux en partie, mariée k Rigaud ou 
Regnaud de Beaumont, Chev., vivant en 1302. 

4. — DIdonne (Guibert de), Chev., sgr de 
Rioux, vivant en 1213 et 1231, possédait un droit de 
péage à la Rochelle, qui fut confisqué par le C^ de 
Poitou, vers 1241. (A. H. P. 4 ) 

On le croit père de : 

5. — DIdonne (Gombaud de), vivant en 1230 
(dit petit-fils de Pierre), aurait eu pour fils : 

6. — Dtdonne (Pierre de), sgr de Rioux, Taizac, 
probablement père de : 

1. •— Didonne (Guibert de), Chev., sgr de Rioux, 
Taizac, Cravant, vivant en 1308 et 1310, eut ses biens 
confisqués en 1340, pour avoir suivi le parti des Anglais. 
Il épousa en 2*' noces, dit-on, Philippe d'Ambleville 
(qui s^ remaria k Geoffroy de Beaumont), dont Mar- 
guerite, D« de Rioux, Cravant, mariée k Geoffroy de 
Beaumont, Chev , fils de l'aulre. 

DIKIVilLirS (Dr). — Famille mentionnée dans 
les Arch. de la Barre. 

Dieneys (Jean de), Ec, assiste Philippe Ra- 
tault, Ec, sgr do Curzay, dans un procès en la séné- 
chaussée de Poitou en 1542-1345. 

DIEULKFIX. — Noms divers, en Gàtinc, 
Niorlais, etc. 11 y a eu probablement plusieurs familles. 

Dieiilellt (Guillaume) et Jeanne, sa femme, 
font donation au prieuré du Hois-de-8econdigoy d'une 
rente do seigle, mesure de Surin, le samedi avant la 
fêto de S* Antoine. (Anrh. Vien. Abb. de Foutaine-le- 
Comte.) 

Dietilefit (Jean), prèlrc, possédait le 16 orl. 
1405 certaines renies qui lui avaient été consliluées par 
Perrelte Hcrpiu, femme de Pierre de la Hoolie, Ec., sgr 
de Luxay. (Arch. Barre, II.) 



DIEULEUPIT 



M(» 



D1EUL.KFIT 



127 



Dioulettt (Conslanlin), iiini*i<î à Jeanne Ces- 
DROTTE ? eut pour fils : 

Dieulefit. (Pierre), cicre, marié (d'après un acte 
du 27 d^c. 1507, Paupaillc, not. h MauIéon)à Caiherino 
Barlot, fille de Guyon, Ec., sgr de la Trcmblayc- 
Rarlot, et de Louise du Puy-du-Fou. (Dupuy, 820, 
295.) 

DIeiiiefIt (Eustache), s' de la Tbéraudi^re, pro- 
cureur à Poitiers, épousa vers 1525 Catherine Hbhdert, 
fille de François, sgr de la Coulure et de Jaulnay, et 
de Bernardine Vcrnou. ^Gén. Herbert.) U en eut Joa- 
CHiMK, mentionnée dans un acte du 2S mai 1547. 
(Carrés d'Hozicr, 338, 2i7 ) 

I>ieiilcflt (Hcolor), procureur fiscal de Bcnon, 
fut chargé de signifier un appel aux juges de S»-Jean- 
d'Angély le 15 mars 1534. 11 rendit aveu le 27 nov. 
1566 à Michel Cuies 7 s' de la Bataille. (Pièces orig. 
1001.) 

I>tciilefll (Maixent), s' de Uoussillon, fit une 
vente en 1539 à la Laigne en Aunis. U épousa Catherine 
Baudouin. 

Dleiileflt (Marie) était mariée en 1545 à Jacques 
Maboul, Ec, sgr de Bibray, échcvintt maire de Niort. 
(.Not. Laurence.) 

Dleuleflt (François) habitait k Niort en 1578. 

(F.) 

Oleuleflt (Marie) était en 1578 épouse de Jac- 
ques Doreii, avocat et licencié es lois. (Not. Laurence.) 

DIeulelIt (Elisabeth) était en 1599 femme do 
Jean Audouard, Ec, sgr de la Bigotterie et de la Be- 
naudière. (Id.) 

i>ie:cjl.efit ou i>ibul.efil.s. - 

Famille de Ch&tellerault dont plusieurs membres pro- 
fessant le calvinisme sont passés en Hollande ë la fin 
du XVII* siècle. Elle paraît subsister encore aujour- 
d'hui. 

Blaton, — Inconnu. — Dans TArm. du Poitou de 
1700 on a donné d'office : h d'or au monde d'azur, cerclé 
d'argent et sommé d'une croix de même », à François 
Diculefit, sr de Piétard, et François Diculeflt, s** dos 
Barres. Dieulefit, s' de Reauregard, reçut : de gueules 
à la croix ancrée d'argent. 

Dieulefit (Jeanne) épousa le 5 avril 1595 Daniel 
Pain, marchand à Poitiers. (A. H. P. 23.) 

nieuieflt (André), procureur h Chàtellerault , 
épousa vers 1630 Marie Courtault, veuve de André 
Chevalier, et fille de Jean, .s' de la Briquctière, et de 
Marie Lcigné. (Notes Baudy.) U fut inhumé à SMean- 
Bapt. le 27 juin 1673. (Beg.) 

Dieulefit (Jean) , procureur k Chàtellerault , 
épousa Madeleine Mitault, qui étant veuve pos.Hédait 
des domaines au village des Dureau le 21 mai 1630. 
(Arch. Vien. Beg. 55, Ferrière, p. 56.) 

Dieulefit f Jeanne) est marraine à Chàtellerault 
le 13 oct. 1663. (Not. Baudy.) 

Dieulefit (Susanne), épouse de M* Jean Ocher, 
s' de la Maisonneuvc, possédait en 1661 des domaines 
à Lenclotlre. (Arch. Vien. H^ 21.) 

Dieulefit (Gabriel) épousa Madeleine Gaultro.n, 
qui fut marraine le 24 junv. 1688 à ChAtellerault. (Beg.) 

Dieulefit (Madeleine) est citée dans les registres 
de Colombiers en 1663, et fut marraine à S^-Jacques do 
Chàtellerault le 3 juil. 1673. Nous croyons que c'est 
elle qui fut égulement marraine à S^Cybard de Poitiers 
le 13 sept. 1707. 



Dieulefit (François) et sa femme Catherine de 
LissK font baptiser à Amsterdam, le 24 juil. 1674, leur 
fille Catubrine, et h Maestricht, le 17 mars 1678, leur 
fils Jacques. (Notes Enschédé.) 

Dieulefit (François), f,^ des Barres, contrôleur 
dei dépôts et fermes du Boi, fut inscrit d'office h l'Ar- 
moriai du Poitou en 1700. U avait épousé le 8 sept. 
1632 Madeleine Simon, et en eut au moins deux filles : 
1* Nahib-Anne, mariée k S*-Romain do Chàtellerault, 
le 30 mars 1715, k Philibert Paris, sgr du Charrault, 
officier de dragons, inhumée à 82 ans, le 11 déc. 1763; 
2» Marie, épouse de llriel-Mathurin de la Garde, con- 
trôleur du grenier k sel. (Beg. et Gén. de la Garde.) On 
trouve ailleurs : 3* Pierre, s*" des Barres. 

Dieulefit (Jean) fut parrain k S'-Jacqucs de Chà- 
tellerault le 4 janv. 1695. (Notes Baudy.) 

Dieulefit (François), clerc tonsuré, chapelain de 
N.-D. de Colombiers, fut inhumé le 26 oct. 1696 k S*- 
Jean- Baptiste. 

Dieulefit (Daniel) et sa femme Esther Biboip> 
LEAU se font naturaliser k Amsterdam le 13 sept. 1709. 
Daniel fut inhumé dans la même ville, le 14 fév. 1713, 
laissant : 1* Daniel, baptisé k Amsterdam en 1697, et 
inhumé au même lieu le 6 juin 1721; 2* Madeleine, 
baptisée en 1698; 3* AndrA, le 8 janv. 171 J. (Notes 
Enschédé.) 

Dieulefit (Esther) épousa k Amsterdam on 1707 
Pierre Uzurer, et fut inhumée dam la même ville le 12 
mai 1772. (Id.) 

Dieulefit (Elisabeth) épousa le 2 mars 1726 
Bertrand Habert, licencié es lois. (Notes Baudy.) 

Dieulefit (Jean) épousa Madeleine Hadert, et 
était décédé avant le 30 juin 1733, laissant André-Louis, 
qui suit. 

Dleuleflt(André-Louia), s' de la Boutière, né en 
1711, épousa à S'-Jacques de Ch&tellerault, le 30 juin 
1738, Buse-Catherine Papillault, fille de René, s' de 
la Brosse, et de Catherine Piogé. (fd.) 

Dieulefit (Marthe) était épouse de Hippolyte 
Boisgautier, receveur des Aides au département do l'Ile- 
Jourdaia le R avril 1783, date du baptême d'un de leurs 
enfants. (Beg.) 

§ l*"". — Branche de DEAURii:Gi%ltD. 

1. —Dieulefit (N...), marié vers 1600, eut 
entre autres enfants : 1* François, qui suit ; 2* Paul, 
rapporté § II; 3° peut-être Pierre, marchand, qui 
épousa Elisabeth Fourreau, dont il eut au moins Paul, 
s' du Marchais, décédé le 12 avril 1668, ayant épousé, 
le 11 avril 1646, Badégoudo Bhauuikr, fille de Jean, 
élu, et de Badégonde Berthon. (E* 651.) 

2. — Dieulefit (François), s^ de la Bertinière 
(lugrandes), marchand, possédait ce domaine le 4 juin 
1642 à cause de sa femme. (Arch. Vien. Beg. 53, Chêne, 
p. 34.) 11 fil un t^ciiaiig'j le 4 dcc. 1643 avec Jean Douât. 
Ec, sgr de la Vergue et de Jeu (E^ 235), et passa un 
acte le 2 mars 1664 pour le moulin de Maire. (Beg. 54, 
p. 35.) Marié vers 1640 k Jeanne Pellktier, fille de 
Florcul, conseiller élu k Chùlellerault, et de Marie 
Gauche, il eu eut au moins Fkançois, ({ni suit. 

3. — Dieulefit (François), b' de Beuuregard, fil 
abjuration du calvinisme le 22 ocl. 16S5h Lésigny-sur- 
Crcuse (0.), et cstmcnlionné dau'* «livcrs actes des 1 et 
5 juin 1719, comme po.>séd;tul les domaines du s' de la 
Bertinière. (Beg. 53, p. il, 35.) Il avait épousé Made- 
leine Chamois, dont il eut : 1* Hector, qui suit ; 



DIOTTR 



129 



y avait la chapelle des Dillon. (Pouillés du diocèse de 
Poitiers.) 

Dillon (Dominique), curé du Vieiix-Pouzanges, né 
k la Chapelle-Largcau le 22 sept. 1742, fut nommé 
député du clergé à TAssemblëe provinciale du Poitou en 
1787, puis aux Etats généraux en 1789. Il fut Tun des 
3 corés poitevins qui vinrent se réunir les premiers au 
Tiers-Etat. Il vota la spoliation des biens ecclésiasti- 
ques et les autres propositions révolutionnaires. Nommé 
député de la Vendée au conseil des Cinq-Cents, il fit 
partie du Corps législatif en 1800 et mourut le 15 oct. 
1806, à Pouzauges. (Emulation Vendée, 1854.) 

OILiLOX. — Famille du pays de Civray au 
x\i* siècle. (Arch. Vien. C.) 

Dlllot (Isale) fit aven le 28 janv. 1498 du fief de 
Benats (Bena, Chaunay, Vien.). 

Diilot (Pierre) fit aveu à Benats en 1581. 

DIMÉ ou DIBf lER. — Famille de Parthenay 
au XIV* siècle. 

Dlmé (Jean), sire d'Assay (ou Assais près 
St-Loup, D.'S.), est appelé Jean Dyme, bourgeois de 
Parthenay, dans un accord qu'il fil le 17 août 1407 avec 
Jean Légier, sire de la Sauvngère, au sujet de rentes 
en blé k Assay. (Arch. la Barre, 1, 132.) 11 épousa vers 
1380 Jeanne dd Teil, dont il eut Jeanne, D* d'Assay, 
mariée vers 1400 à Simon Eschallard, Ec, sgr de Maillé. 
(Duchesne, 8. Arch. la Barre, 1, 13.) 

DIMEMB ou DI1K.MBME (de la). — 
Famille noble du Limousin (probablement de la V** de 
Rochechouart), dont quelques membres ont habité le 
Poitou. Le nom latin est de Decimaiiia ; on trouve aussi 
DE LA Dbsmbuib, la Dbxmerib. 

Dimerlo (Jean de la), chanoine de S^-Hilaire-lo- 
Grand de Poitiers, est mentionné dans un titre de 1370 
comme possédant une treille dans le bourg de S^-Hi- 
laire. 

Dlmerie (Jean de la), chanoine de S*-Hilairc, 
sans doute neveu du précédent, signa un règlement le 
16 mars 1422. Il était sous-chantre en 1434 et 1452. 
(Arch. S*.Hilaire.) 

DIIVÇ:il.Y (de). — Famille noble de la Gfttine? 
an XIV* siècle, mentionnée dans les Arch. de la Barre. 
(Ce pourrait être Dissat.) 

DInçay (Jean de), Ec, possédait k cause de sa 
femme des domaines près Bois-Pouvreau (D.-S.). 11 est 
cité dani un acte de 1407. 

DIIVSA.C (de). — On trouve ce nom en Mont- 
morillonnais. 

Dlnaac CPelrus Audeberti de) donna la borderie 
de Pouferi 7 k la Maison-Dieu de Blontmorillon, en 
présence de Umbertui de Coech, Guillelmui Folcaudi, 
et Israël, prieur (vers 1150). Il paraît avoir été fils 
de Audebert de Dinsac. (D. F. 24.) 



I>IIVSAY« — Il y a eu des personnages de ce 
nom en Chàtelleraudais au moyen Age. (V. Iniat et Au* 
BUfEAU d'Insat.) 

Dlnsay (Jean) avait arrenté au xiv* siècle des 
moulins k l'Ile-Gandouart (Naintré, Vien.), faisant partie 
des domaines de Si-Hilaire de la Celle, ce qui est rappelé 
dans an procès de 1447. (Arch. la Barre.) 

Dicnomf. Histor. bt GAn^al. dbs Famillbs du 



DIIVTE:VIL.L.B (de). — Famille noble de U 
Champagne. (V. Diet. de la Haute-Marne.) 

Bia$on : de sable à 2 lions passants d'or Çaliàê 2 
léopards). 

Dlnte ville (François de*^, né en 1498, évèqae 
d*Auxerre, fut nommé trésorier de S**Hilaire-le-Gnnd 
en 1530, mais'il fut exilé en 1534, et en 1541 on donne 
commission k l'abbé du Maine pour le remplacer k 
S»-Hilaire. (M. A. 0. 18C7.) 

DIOXXB (de la Valette, de Maillou, etc.). 
— Famille ancienne du Londunais, originaire de Sam« 
marçolles, sur laquelle nons n'avons que des renseigne- 
ments incomplets. 

'Blason. — (Inconnu.) En 1700, Alain Diotte, curé de 
Glenouze, inscrit d'office k l'A rm. de Tonraine, reçut: 
échiqueté d'argent et d'azur. Louis Diotte, chanoine de 
S^-Croix, reçut : de gueules k une hotte d'argent. 

Diotte (Mathurin), chanoine de Loudun, vivait 
en 1553. 

Diotte (Mathurin), dit le jeune T est nommé dnns 
une sentence du bailli de Loudun, en date du 2 juin 
1561. au sujet d'une saisie faite par le commandeur de 
Loudun. Dans cet acte figurent Jean Diotte, la veuve 
de BsNi Diotte, Fbançois Diotte, et autres qui de- 
vaient rente k la sgrie des Roches. (Arch. Vien. E* 160, 
les Roches.) 

Diotte (René), qualifié mettre, marié vers 1610, 
eut une fille, Louise, baptisée à Nueil-sous-Faye, le 
8 fév. 1614, filleule de Anne Odespung, épouse de Beaa- 
volier. (Reg.) 

Diotte (Anteine), procureur au Présidial de Poi« 
tiers, et Catherine Guivrbau, sa femme, sont parrain et 
marraine en 1616 et 1618 k S*-Cybard de Poitiers. 

(Reg.) 

Diotte (Madeleine) épousa François Joussant, 
avocat au Présidial de Poitiers. Le 10 déc. 1659, un de 
leurs enfants fut baptisé k S*-Savin de Poitiers. (Id.) 

Diotte (Vincent), marié k Jeanne Fournibr, en 
eut Alain, procureur, qui épousa Catherine Monnibr, 
dont au moins Micbel, marié k Elisabeth Mabtinbt 
(xvir siècle). 

Diotte de la Valette (N...) fut recteur de 
l'Université de Poitiers en 1749. 

Diotte (Jacques), Ec, sgr de Rigon ? marié à 
Snsanne Coortin, en eut au moins Henriette, qui 
épousa k Chalais, le 23 oct. 1769, Louis de Brissac. 

§ I*'. — BrANCBB DI L.A. VAL.BXXE. 

1. — Diotte (Jean) possédait divers domaines 
p"« d'Assay, sujets k redevance envers le prieur de 
N.-D. du Château de Loudun. Il fut représenté k un 
arpentage du 15 mai 1623 par son fils Pierre, qui 
suit. (Arch. Vien. Reg. 45, 314.) 

2. — Diotte (Pierre), praticien, épou<a Marie 
Archambault (qui se remaria k Pierre Gouin, mettre 
apothicaire k Loudun). dont il eut des enfants qui 
étaient mineurs en 1653, entre autres : 1* Philippe, 
qui suit ; 2* sans doute Pibrrb, procureur (peut-être 
celui qui fut échevin de Loudun en 1673), marié vers 
1660 k Jeanne Lbcomte, dont au moins : a. Marib, 
qui épousa le 28 avril 1687 Louis Caillereau ; b. André, 
baptisé le U fév. 1678. 

3. — Diotte (Philippe), sgr de la Valette (Samr. 
marçoUes), était mineur en 1645, et fit une déclaration 

Poitou. — t. m. • 



niVE (de la) 



DIVE (de la) 



131 



2. — Dissaiideau (Guillaume), marié k Fran- 
çoise BocTiN, décédée le 31 mai 4628, en eut : 
1* Louis, qui suit ; 2* Marin, qui fut père de Clacor ; 
30 Claude, marié à Jacquine Terrieu ? en eut : a. Fran- 
çoise, mariée à Olivier le Kigot ; b, Louis, c. Jeanne, 
mariée k Claude de Doron ? Ec. ; 4* Joacuim, 5* Mi- 
chel. 

3. — DIssaudeau (Louis), notaire, épousa 
Jeanne Faulcon, dont: 1* Jacques, qui suit; 2« Jeanne, 
3* Françoise, mariée en 1 665 k René Hérault, marchand; 
4* Anne, mariée k Abel Chesneau ; 5<> Michel. 

4. — Dlssaudeau (Jacques), notaire, marié le 
23 noT. 4659 k Claude Hérault, en eut Françoise, qui 
épousa le 29 juil. 1686 Pierre DelaTaa, s^ du Courtiou 
et de la Bodinière. 

§ II. — Autre Branche. 

1. — DIssaudeau (François), décédé arant 
1614, épousa : i* Antoinette Chartied, 2« Mario Adhu- 
meau. Du l** lit il eut : 1« Pierre, qui, étant majeur 
en 1588, épousa Louise-Marie Coudreau, dont Louise- 
Claude ; 2* François, qui suit ; 3* Pierre, décédé 
sans alliance. Du 2* lit : 4* Jacques. 

2. — Diftsaudeau (François), médecin à Sau- 
mur, épousa Catherine Pacchèvre ? dont : 1* Philippe, 
2' Catherine, mariée le 7 sept. 1637 à Jean Defos, 
médecin k Cbâlellerault ; 3'' Françoise, sans alliance. 



(de). — Famille du Bas-Poitou (au- 
ourd'hui Dissais, Vend.). Ce flef fut possédé par les Sa- 
BOURiN au XVII* siècle. 

Dissay (Constantin de), de Disehaico, fut en 
1196 un des témoins de la restitution à l'église de S*- 
Hilaire de Poitiers, de la terre de Craindiemont dont 
s'était emparé Aimery de St-Michel, Chcv. (D. F.) On 
ne sait si c'est un sgr de Dissais, ou simplement un 
habitant de ce bourg. 



(de). — Famille noble du Bas- Poitou 
(Dissais, Vend }, depuis longtemps éteinte. On ne trouve 
oue quelques noms. 

DIsaay (Jean de), Ec, sgr de Puypapin près le 
Vieux-Ponzanges (Emul. Vendée, 1854,114), épousa 
avant 1331 Marie Chasteigner, fille de Simon, Ec, 
sgr de Béaumur, et do Jeanne Boutou, sa seconde 
femme, qui par acte du 4 mars 1402 fit donation k sa 
sœur Jeanne Chasteigner de tous ses biens proYcnant 
de la succession de son père. (Gén. Chasteigner.) 

DiAsay (Jeanne de) épousa Guillaume Baoul, 
▼alet, sgr du Landreau, qui possédait à cause d'elle la 
Libaudière, et reçut en 1390 un aveu de Jean Bodin, 
sgr de la Bollandière, pour des rentes qu'il lui devait. 

{^') 

DIasay (Claude de) était abbé régulier de Jard en 
1314. (Id.) 

DISSOIV. — Famille de^ Sables au xvii« siècle. 

DIason (Pierre) était procureur du Boi en Télec- 
tion des Sables en 1685. 

Dl«»on (N...)t s' d'Espoie? bourgeois des Sables, 
inscrit d'office k l'Armoriai de 1700, reçut : d'azur k 
la bande gironnée d*or et de sable. 

DIVE (de la). —- Famille noble du Poitou, au- 
jourd'hui éteinte. La majeure partie des renseignements 
qui suivent proviennent des Archives de la Vendée, 
E. 113, 114, 115 et 116, et des registres paroissiaux* 




Nous nous sommes servi également pour ce travail de 
la maintenue de l'intendant des Gallois de la Tour et 
des documents conservés dans notre cabinet. 

Blason : d'azur au lion d'or armé et 
lam passé de même. (Barcniine.) 

DIve (Charles de la), de la chft- 
tellonie de Mareuil (peut-être le père de 
Jacques, l«'deg. de la filiation), servit en 
brigandinier k l'arrière-ban des nobles du 
Poitou en 1488 et fut désigné à celui de 1489 pour la 
garde de Mareuil. (Doc. inédits.) Il fit aveu, le 12 déc. 
1506, pour le fief Chauvin, k cause de sa femme 
Isabeau Prévost, fille? de Thibault, Ec, à Imbcrt 
Girard, Ec.,sgr de Péré. (Arch. Vien. G. 960.) 

DIve (N... de la), Ec, sgr de Pujneuf, épousa vers 
1580 Marie de Cuerbée, fille de Michel, Ec, sgr de 
Pany, et de Marie de la Pergno ? (Gén. de Cherbée.) 

1>lve (Marthe de la) épousa le 2 mai 1613 (Cres- 
sau, not. k S^-IIilairc-le-Vouhis, Vendée) Philippe de 
Voulon, Ec, sgr de la Vergnaie. (Orig. Maupeou.) 

I>ive (Antoine de la), s' de Vendôme, fut parrain 
au Simon (Vend.) le 13nov. 1613. (Reg.) 

I>lve (Jeanne de la] est marraine à Bosnay (Vend.) 
le 11 déc 1639. (Id.) 

I>lve (Charles de la) Ec, sgr de Gastines, la 
Vergue (S**-Foy), est mentionné comme vassal de la 
Moihe-Achard dans l'aveu de ce fief fait par Madeleine 
do Bueil v^ers 1640). Il avait, k cause de sa femme 
Marguerite Gennet. le fief des Pailloolières, p»"« d'O- 
loune, (Emul. Vendée, 1891, 118, 122.) 

DIve (Jeanne de la), peut-être la ifième que la 
précédente, était en 1648 épouse de Louis Thomas, s' 
de Lunaudière 7 (Beg. du parquet.) 

§ I*'. — Branche de e.;^ Redoustb et de 



1 . — DIve (Jacques de la), Ec, sgr de Gastines 
et du Bois, se plaignit le 25 fév. 1501, devant le séné- 
chal du Poitou, des troubles que voulaient lui apporter 
les sgrs de la Mothc-Achard et de Bays, dans la pos- 
session des droits honorifiques k lui appartenant dans 
l'église do S**-Foy. Il rendit aveu au sgr de Poiroux 
(Bouhier et Meauneau, not.) le 13 mars 1509, comme 
tuteur de son fils, pour le fief et village de la Sornière 
(Sorinière ?), et fut déclaré noble par le fabriqucur de 
la Chapcllc-Thémcr en 1529. Il avait épousé Catherine 
Gacvaing ou Cad vin, dont il eut Charles, qui suit. 

2. — DIve (Charies !•' de la), Ec, sgr de Gastines 
et du Bois-Beugné, épousa le 17 déc 1527 Marie Char- 
RUTAU, fille de feu Pierre, Ec, sgr de Montrouil, et de 
Marguerite Chevedan ? et était décédé avant le 5 juil. 
1567, date d'une transaction passée entre sa veuve et 
Louis, leur fils, qui suit. Marie Charruyau se remaria 
plus tard k Jacques Buor. 

3. — DIve (Louis de la), Ec, sgr des Beboustes 
ou de la Bebouste et du Bois-Beugné, transigea, comme 
nous l'avons vu plus haut, le 5 juil. 1567 avec sa mère. 
A cette époque, il éiait marié avec Paule Bqor, mais 
mourut avant le 20 avril 1571, date d'une autre trans- 
action passée entre sa veuve, comme tutrice de ses 
enfants mineurs, et Marie Charruyau, sa belle-mère* 
Leurs enfants furent: 1* BENE,quisuit ; 2o Antoinette, 
épousa le 4 juil. 1585 (Burzot et Venot, not. de la 
chàtel"'* d'Olonne) Cliude Dreux. Ec, sgr de la Maison** 
neuve, dont elle était veuve le 20 fév. 1617; 3* Fran^ 
çoisR, mariée le 14 oct. 15^6 à Jarques Bouvier, mar- 
chand à Longueville ; et même jour elle renonce en fa- 



OOIUDVEAU 



DOMIVEilLU 



145 




de ChAlellerauIt, passa des baux & rente les 6 et 
8 juin 1511. (Àrch. Vien. S'-Cyprien.) 

DOMrV. — Famille de Chauvigny qui a eu quel- 
que notoriété dans cette ville. 

Dorln (Clément), chanoine de S*-Pierre de Cliau- 
Tîgny, et curé de la paroisse, fit accord le 22féT. 1643 
avec le Chapitre, et testa le 5 nov. 1638, laissant une 
rente de 25 sous k la cure. (Arch. Vien. Chapitre de 
Chauvigny.) 

P0miVEA.1T. — Famille du Bas-Poitou, sur 
laquelle les reg. de M. de Maupeou nous ont fourni la 
majeure partie des renseignements qui suivent. 

Blaion : d'azur au chevron d*or ac- 
compagné en chef de 3 étoiles rangées 
d'argent et en pointe d'un lion de même. 
(Arm. Poitou.) On trouve aussi : d azur 
au chevron d'or et un lion d'argent en 
pointe, chef d'argent chargé de 3 étoiles 
d'azur. 

Dorineau (Renée) épousa vers 1650 Mathurin 
Cormier, s' des Hormeaux 7 Elle était sa veuve le 
30 juil. 1675, date du mariage d'une de ses filles. 
(Cén. Robert de Boisfossé.) 

Oorineau (François), Ec, s' do la Piraudière, 
était le 1" mai 1641 curateur aux personnes et aux 
biens des enfants de Michel Drouauld, s' do Loichère, 
et de Mathurine, Durand.(B. A. 0. 1856, 69.) En i681, 
il était en procès contre Louis Caborit, s^ de la Bonne- 
tière. (Reg. du Parquet.) 

Dorineau (Marie-Anne), et Jean de la Tri- 
bouille, Ec, sgr du Scnsy, son mari, étaient l'un et 
l'autre décédés le 13 fév. 1696. (Reg. de Luçon.) 

S I". — Branche db FOEtxuiVB. 

1. — Oorineau (Lucas), qualifié noble homme, 
habitait Noirmoutiers à la tin du-xv* siècle. 11 eut au 
moins : 1* Lucas, qui suit ; 2* Jacques, s' de Fief- 
Jeannin, curateur de sa nièce Marie en 1563. 

2. — Dorineau (Lucas), s' de la Pommière, 
rendit hommage au sgr de Noirmoutiers le 3 avril 
1538. Il épousa : 1» vers 1520, Pcrrine Charleau. 
puis 2* Louise Rbonault. 11 eut du fr lit : 1« Sébas- 
tien, qui suit ; du 2* lit : 2* Bonaventure, mariée 
d'abord le 21 avril 1555 à Lucas Macé, Ec, sgr de la 
Barbelais, puis à Guillaume Pidoux, s' de la Maduère 
(Duchesne, 23) ; 3® Marie, qui épousa le 1 nov. 1563 
François Buor, Ec, sgr de la Méronnière. Elle teéta 
le 22 juin 1626, demandant k être inhumée dans le 
tombeau destiné k son fils Georges, placé aux pieds 
de son mari ; 4* Louise, mariée à M' Robert Garnier, 
s' de la Bloure ; 5» François, s' de la Jalaisière, qui 
passa un acte le 27 mai 1576 avec ses trois sœurs. 
(Carrés d'Hozier, 142, p. 230.) D'autres notes placent 
ici : 6<> Jeanne, mariée vers 1530 k Nicolas Bouhier ; 
mais comme elle ne figure pas k l'acte de 1576, cela 
est douteux. 

3. — Dorineau (Sébastien), s»" de Fortune et 
du fief de la Jousselinière, fermier de Noirmoutiers, 
épousa le !•' nov. 1546 (Guerry et Marreau, not. k 
Noirmoutiers) Marguerite du Breuil. Le 4 mai 1547, 
il rendit aveu et dénombrement au sgr de la TrémoïUe, 
et était décédé ainsi que sa femme avant le 10 mai 
1588, date du partage de leurs successions entre leurs 
enfants qui étaient ; 1» Luc, qui suit ; 2« Louise, qui 

DiGTIONN. HiSTOli. ET GÂnAAL. DBS FaMILLBS 



partagea avec son frère le 10 mai 15S3 (Dclauuay el De- 
villiers, not. k Noirmoutiers). Elle épousa d'abord 
Jacques du Breuil, Ec, sgr de LioUière et de la Grol- 
lière, dont elle était veuve le 31 mars 1567. A cette 
date, elle était remariée k Gilles Boutin, Ec, sgr de 
Cbaslons, et rendait son compte de tutelle k son fils du 
premier lit Jacques du Breuil. (Fillon. Cab. de Michel 
Tiraqueau.) 

4. —Dorineau (Luc), I*'du nom, s» de Fortune» 
Liollière (Langon), la Robinière, sénéchal de Noirmou- 
tiers, transigea le 25 sept. 1573 (Couillaut et Grignon, 
not. k Fontenay) avec Mathurin Tiraqueau, sgr de la 
Chapelle de Velluire, au sujet de certains droits de 
rachat. Il fit aveu de la Liollière le 28 nov. 1578, par 
acte signé <« Luc de Dorineau, Ec. » (Arch. Vien. C.) 
Marié le 23 oct. 1573 (Passier et Naudin, not. à la 
Rochelle) k Jacquette de SMIilairb, il transigea k cause 
de la dot de sa femme, le 8 janv. 1574 (Bernard, not. 
au Langon), avec Philippe do S*-Hilaire. 11 partagea 
avec sa sœur en 1588, et décéda avant le 5 juin 1610, 
date du partage de ses biens entre ses enfants : 1* GÉ- 
DéoN, qui suit ; 2* Jean, s' de Fortune, qui, d'après le 
regii^tre de Maupeou, n'eut qu'une fille, Mahib, décédée 
sans alliance, dont la succession fut partagée le 17 nov. 
1660 par ses cousins ; 3* Luc, chef de la branche du 
Fief-Cadoii, § Il ; 4^ Louis, 5* Catherine, 6* Luc, 
7° Jacquettr Ces 4 derniers étaient mineurs le 16 
juin 1595, mais ils ne figurent pas dans le partage 
de 1610, étant sans doute décédés jeunes. 

5. — Dorineau (Gédéon), s' de la Bastière, 
baptisé k la Rochelle le 31 août 1574, partagea 
avec ses frères en 1610. Il épousa le 11 mars 
1614 (Philipponeau et Pajean ? not. de la ch*'* 
d'Aubigny) Perrine Le Roux, dont il eut : 1» Louis, 
Ec, sgr de la Bastière, marié d'abord k Madeleine 
FouRBSTiER, puis le 30 déc. 1655 (Saunier et Rol« 
land, not. au Gué de S*«-Flaive) à Susanne Bros- 
SEAU, enfin le 31 janv. 1663, k Renée d'aux, fille de 
Claude, Ec, sgr de la Chaume, et de Diane de Couhé, 
qui, veuve, était le 10 mars 1669 remariée k Charles 
Baudry, Ec, sgr d'Asson. Du 1" lit il avait eu : 
a. Anne, maintenue noble par Barentin le 12 mai 
1668 ; b. Susanne, maintenue k la mêm^ date et qui 
épousa k Chàteau-Guibert(Bellcnouc, Vend.), le 25 nov. 
1681, René de la Boucherie, Chev., sgr de la Rous- 
selière ; 

2' SÉBASTIEN, qui suit ; 3<» Gédéon, baptisé k Noir- 
moutiers le 7 nov. 1622, qui eut pour parrain son 
oncle, Luc Dorineau, s' de la Houssièrc ; mort jeune ; 
4* Elisabeth, mariée le 17 nov. 1660 k Joseph Du- 
doycr, s' du Temple. 

6. — Dorineau (Sébastien), s^ de la Char- 
lière, procureur fiscal de Tllc de Bouin pour la partie 
de Bretagne, partagea le 17 nov. 1660 avec ses frères 
et sœur, et avec la veuve et les enfants de feu Luc, 
s' du Fief-Cadou, la succession de leur ateul et celle 
de Jean Dorineau, s*" de Fortune. Il avait épousé : l*le 
24 nov. 1659 (Boucher, not. à Noirmoutiers) Aimée- 
Renée Ciiiffoleau, fille do Elle, ei de Jacquette Macé; 
2* Anne Prévost. Il eut du second lit : Luc-Sébastien, 
qui suit. Peut-être eut-il aussi pour fils Jean, s* dt* 
Fortune, marié à Louise Gaborit, dont Jean-Jacques, 
baptisé le 21 janv. 1700. 

7. — Dorineau (Luc-Sébastien), Ec, s' de la 
Baudrière. baptisé à l'Ile de Bouin le 6 mars 1678, 
épousa Jeanne Rousseau, dont il eut Pierre, baptisé 
à Noirmoutiers le 22 avril 1702. Ici s'arrêtent nos 
renseignements. 

Dw Poitou. — t. ui. 10 



I n. — BniNCHS DE FIEF-CAUOU. 

5, — Dorlnean (Luc), a' de 1* Roassière et de 

Fitf Caàoa, grefBtr de Noirmoulien, flia fatat de Lac, 
e[ de J>ci]u«lle de S'-Hiliîrc (4* deg., | l"), partagea 
les biens de ses p^re el m^re en 1GID, Il se maria 
3 fais : 1* l« 1" mai lf>!!l, k Ellubeth Guillaïmiid, 
dont il B'eut pas d'eafaDls ; 3' k Sutinne Rebdffe ; 
3- le 33 ùfX. 1639 (Lauréat Mureau, Dot. de la cbU*" 
de S'-Florenl-le- Vieil), k Claude de Mossian, el étui 
décédé aianl le 13 avril 1615, data de l'iareniairo des 
meubles et titres délaissés par lui. Il eul du 3' lit : 
1* Lac. qui suit ; du 3* lit : 2' François, s' de la 
Rous«iére, né posthume, k N'oirmouiiers, le 30 mai 
1G45, (ul ««aeat en Parlement et sénéchal da la B"* 
de C»inme'|uiers et Challaas. Il assisli le 10 TéT. 169S, 
coniiiie parent nialemel du futur, «u eoDlrat do ma- 
riage de Jacques Riberl, Le., sgr de Boit-Sablean, 
aiec Anne Robert de Eloisfussé. I! partagea le 10 
Dov. I69S a^ec ItCDée-Fraotoise Chiron et ses neieui 
la SUCCCS.MOII de son père et leur aïeul, par-devant 
ChetlanI, nal. à N'oirmouliers . 11 aiail épousé Jsanna 
BoiiEAD, dont il eut : a. Frakcois sgr da li Rous- 
slire, marié k Marie-Thérèae Hiublinc, laquelle *aadil, 
te 8 août 1721, une pièce de terre à César Gognj, 
ma lire chirurgien, par acte passé k ^oi^moIl tiers, et qui 
fui marraine à BÂautair-sui^IHer le 11 ocl. 1741 ; 
b^LtintB, bapliaée k Nuirmoutiars le 14 dée. (697, 
qui eut pour parrain iUN Doriueau (sans indication de 
parenU). 

6. — Oorlaieaati (Luc), s' du Fier-Cadau, Tut 
émancipé deTial la juridiction de Noirmoutiers la 23 
aepl. I6lii, et aiïerma avec Mailiuria Bouriau, le 23 
juin 1<)63, du duc do la Tréiuaïlle, le marquisat de 
Keirmoutiers. 11 iiait épousé Maria Borkit, el était 
déoédé aiaot 1c tU noi. 1698, date du partage de m 
succession eulre ses enfants qui étaient : 1* Lue, qui 
suit ; 2' FsANïois, s' de la Bastiére, qui fit inscrire son 
blasonï l'Armoriai du Puiiou, bureau dei Sables, en 1699; 
3<> CHaiLEK. a' de la Jousselinièrc ; 4> l'iiani, a' des 
Prêcha ussière s, qui, les 10 cl 15 oot. 1698, parlagèrenl 
•tee la leuie de leur fr^re atné et leur oncle Frtotois 
les successions de leurs père et ajeul ; 5* Habu-Anne, 
mariée à Noirmuuliers, le 19 nov. 1691, ï Louis 
Bouhier, s' de Beaupuj ; 6* GAentBLLB, baptisée i 
Noirmouliers le 16 net. 1670. 

7. — Dos>lDeau (Luc), s' de Fief-Cadou, épousa 
le 3 août 1694 (Renault et Nicolleau, not. i la Gar- 
oache) Itenée-Françuisc Cuihon, el était décédé avant 
le 10 no>. 1698. Sa veuie ainsi que ses Trires et sou 
oncle François fureot d'abord maintenus noble) parM.de 
Haupeou, te 19 nov. 1699 ; maii,siir l'appel du s' Gué- 
rin, coinniia k la recherche de la noblesse, ils furent 
condamnés par le mCnie intcndini le 19 juiL 1700. 
ladite Teuie ea 400 1. d'amende, el François, s' de la 
Roustiéro, en 2000 livres. 



DOniON 



DOntotJ. - 



Famille d 



Btaion. (Inconnu } Eu 1700, deux curés sont ins- 
crii» d'office k l'Armoriai du Poitou : < fuselé d'argent 
et de sable k |a tour d'or brochant s. 

Dorlon (Etienne), prilre de la p.iroisse de la 
Bussiére (Vendée), donne en 1506 une rente de4hois- 
seuiii de seigle pour un service Giù au 20 déc. (Ctaroniq. 
parois, do Luçon.) 

Dorlon (N...) était polaire k TiSauges le 13 déc. 
1609 et encore en 1623. (Id.) 



^ OOBIOW 

DorloBi (Louis), notaire, donna k renie des vignes 
dans le fief de Moulin, prés l'Aiguillon, le 16 mai I62S. 
.(Arcb. Vien. *bb. de la Héau, prieuré de S»-Créfoire 
de TAiguilton.) 

Dorlora (Pierre), prêtre, fait un bapléme k Lin- 
dcronde (Vendée) en 1663. (Reg.) 

Dorlon (K...) était curé d'Apremont en 1700. 
(Arm. Poitou.) 

Dorlon (Louis) éuil earé de la Gamache en 

1700 et en 1109. (Id.) 

DoB-lon (Louis), a- de la Ronliira. fermier géné- 
ral des domaines de l'abbaje de lllle-Chauvel. demeu- 
rant p" da Rois-de-Uné (Vend.), prit k bail des mania 
salant* k Beau voir-tur- Mer le S nov. 16S3. (Chll. 
d'Ardenna. 405.) Il épousa Fran^oiie Anstmclt, dont 
il eut ; 1' RENt, qui sait; 2- Tuîaâsi, mariée la Saint 

1701 k Français Duvau, r de la Bironniére, iiocat; 
3> Louis, s' de la Flocellière, épousa k Beauvoir-sur- 
Her, le S avril 1701, Louise Duv^e, Gîte de Jean-Michel, 
et de Louise Vigneron. C'est lut, sans doute, qui a« 
remaria le 24 juil. 1731, k Aizenav, avec Narie-LouiM 
Chaillou, (Rapp. Vend. 1891, 121.) 

Dorlon (René), s' de ta Rouliére, marij k Htr- 
gneriie Dnvin, en eut Mian. qui époasa le 8 mai 1730 
Pierre Vigneron, a' de la Jousselandiére, receveur de* 
traites k Beauvoir. 

Doplon (Marguerite) épousa vers 1120 Angnstia- 
losepb Bouhier, Ec., sgr de la Dediére, Cbev. de 
S*<Louls, garde du corps du Roi. (Gén. Bouhier.) 

Dorlon [Pierre-Nicola<), s' de la Fesserie, bour- 
geois, demeurait au bourg de la Hocheserviére, ter* 
1740. (Reg.) 

Dorlon (iacqnes), s' de la Nanliire, fut inhumé 
te 23 nov. 1749 dans ta chapelle de N.-D. du Boa- 
Secours de la paroisse d'Aiicnaj. (Id.) 

Dorlon (Chartes- Amsurv), docteur régent en 
théologie de l'Cniiersité de Poiliers, rbanoine théo- 
logal de Lufon, est nommé dans une enquïte du S3 
avril 1769 (Reg. 13], el mourut en 1774. L'ahbé du 
Tressaj dit qu'il n'était pas moins distingué par sa 
1 orthodoile. (Evêquea Luçen, 3,289.) 



Dorlon [Jean- Augustin) 
■ imbale ' ' 



écéda 



l'églis. 



de la Holbe-Acbard, 



Achard. (Reg.) 

Dorlon (N...), sénéchal i 
avait épousé N... Cikmssead, qui était sa venve ea 
1176, CbUe deroière est citée, ainsi que H... Borion, sa 
fille, dans un acte de partage en 1116. 

Dorlon (René), avocat el conseiller du Roi an 
siËge l'ojal de l'Amirauié des Sahles, est elle également 
dans l'acte da 1176. 

Dorlon (M...), médecin k S >-Gi lies-sur- Vie, ■ 
publié divers ouirages et fourni plusieurs articles inaé- 
rés par Jonjneau des Loges dans les Aflicbes dn Poi- 
tou. (V. Rcvne Polt. et Saintong., X, 428.) 11 monrut 
le 16 juin 1777. 

Dorlon (André-Frant&i«) était sénéchal de 1* 
B*" de rile-Bouin en I1S7. Il fut délégué ponr aller 
k Poitiers en 1789 nommer des députés dn Tiert-Eut 
t,a\ Etais géaéraui. 

Dorlon (Jacques), chapelain de Bellecroii en 
t'église de Challans, lut convoqué k la réunion dn clergé 
en 1789. 

Dorlon (Nicolas) décéda en 1825. Igé li* 84 ans, 
laissant pour veuve Pélagie Rot. (Reg. d'A 



DOMOIV 



DOUAmC 



147 



Dorlon (Auguste) fut curé de N.-D. de Fontenay- 
le-Conite en 1830-1837. (Chroniques du Bas-Poitou, 
1891. 139.) 

1. — Dorlon (Rcné-François-Marie) épousa 
Marie-Anne-Madeleine Porchisr et était décédé avant 
1808, laissant : 1° François-Sébastien, qui suit ; 
2* Louis-Esprit, maire de la Mothe-Achard en 1808, et 
qui assiste cette môme année au mariage de son frère 
aîné ; 3* PiBRRB-MARiR>LéoN, né Tcrs 1779, curé de 
S*-Gillo8en 1820 ; 4® Charlbs-Augustin, né vers 1788, 
curé de la cathédrale de la Rochelle en 1820. 

2. — Dorlon (François-Sébaslicn), s' du Pin, 
marié à Landeronde, le 18 mat 1808, & Marie-Sophie 
GniLBADD, flUe de feu Jean, et de Madeleine-Louise- 
Rose Merlet, en eut : l» Jkan -François-Adolphe, né 
à S^-Georges-dc-Pointindoux, VenJée (ainsi que ceux 
qui suivent), le 16 nov. 1812; 2" Sophie-Tukrèse, née 
le 4 mars 1815 ; 3<* Marie- Anne-Emilie, née en 1818 ; 
4<> Charlbs-Aogustin, né le 18 août 1820, en présence 
de ses oncles Pierre-Marie-Léon et René-Augustin 
Dorion. 

DOraOM ou DODIOU. — Famille qui ha- 
bitait Poitiers au xvii® siècle. Elle peut se rattacher aux 
Dorion du Bas-Poitou, mais peut être distincte. On 
trouve son nom écrit par erreur d'Orion. (Arch. Vien. 
E2 262.) 

Dorlon (Renée), veuve, donataire de René de 
Belle ? Ëc, sgr de Varenne, Bois-Robert, est rappelée 
comme décédée, dans un acte du 1*' juin 1622. (Arch. 
Soulièvre.) 

Dorlon (Claude), libraire à Poitiers, est nommé 
dans un acte des registres de S*- Benoît de Quinçay 
en 1610. 

Dorlon (N...), échevin de Poitiers, épousa Jac- 
quelle Nepveu, inhumée à S*-Paui, le 1«' juin 1644. 
(Reg.) 

Dorlon (Claude), marchand i Poitiers, passa un 
traité avec le maire, pour fabriquer de la poudre, le 
24juil. 1632. (Arch. ville Poitiers.) 

Dorlon (Jacques), chirurgien, habitait Sanxay en 
1668. (Rcg.) 

Dorlon (Henriette) épousa vers 1760 Jean-Jacques 
Grolleau, avocat à Poitiers ? Leur fille se m.aria à 
St-Porchaire le 26 janv. 1790. 

1. — Dorlon (Etienne 1*'), écrivain public k 
Poitiers, fut inhumé à St-Paul le 19 déc. 1621. Entre 
autres enfants, il eut : 1* Etienne, qui suit ; 2» René, 
procureur au Présidial de Poitiers, marié à Anne Db- 
coudleau (écrit ailleurs Descoudleau), et en eut : 

a. Antoine, baptisé li S^'-Opportune le 4 fév. 1626 ; 

b. IsAAC, baptisé, même paroisse, le 25 mai 1627 ; 

c. Marie, baptisé, même paroisse, le 16 août 1629; 

d. Jean, baptisé le 12 nov. 1630 ; e. Jeanne, baptisée 
k S»-Cjbard, le 13 déc. 1632; f. N..., décédé le 25 
fév. 1647, non encore nommé. 

3* Peut-être N..., qui se maria doux fois et en der- 
nier lieu à N... Thireau. (D'après d'autres notes, elle 
■serait sœur d'Etienne \".) 

2. — Dorlon (Etienne II), d'abord notaire et 
procureur k Poitiers, passa bail de la Chainbourdière 
k Tournon en Touraine. Il devint ensuite conseiller du Roi 
et son procureur en rélection, et fut inhumé k S»-Paul 
le 28 oct. 1648. Marié : 1* à Marie Roset ou Rozbl (inhu- 
mée à S'-Paul le 5 déc. 1637). puis 2* le 12 août 1639 
(Vasles, D.-S.), k Marie Denssob, veuve de Jeau Des- 



mier, s' de VillefoUet, et fille de Antoine, notaire, et 
de Louise Coustière, il eut pour enfants du 1*^ lit : 
1* Marie, qui épousa k S^Paul, le 14 juil. 1649, Fran- 
çois Guillol, sgr de la Forest, procureur du Roi en 
l'élection, et décéda le 8 mai 1668; 2* Louis, sans 
doute décédé jeune ; 3* Jeanne, baptisée k S^Paul le 
12 nov. 1637, épousa Jean de la Fouchardière, s*" des 
Vergers; vivait encore en 1672 (Reg. 77) : du 2* lit : 
4* Françoise, née le 8 août 1640 ; 5* Etienne, né en 
1643. décédé en 1648. 

DORI^C:. — Famille noble du Loudunais au 
xiii* siècle. Ce pourrait être celle des sgrs d'Ourly. 
(V. ce mot.) 

Dorle (Etienne), valet, devait en 1256 une rente 
ù Villiers, près Veuille (Vicn.), au lieu dit la Pierre 
à 'a Vieillebée^ au Chapitre do S^*-Radégonde de Poi- 
tiers, qui possédait la sgrie. de Veuille. (Arch. Vien. 
G. 1445.) 

DORL.IIV. — Famille noble de la Câline au 
XVII* siècle, mentionnée dans les Arch. de la Barre. 

Dorlln (François), Ec, épousa Lucrèce de la 
Taupane, fille de Aimery, Ec, sgr de Neuchèzo, et de 
Lucrèco de Joyeuse. Elle était veuve lorsqu'elle céda à 
son frère ses droits sur Neuchèze (Vasles, D.-S.), le 
26 sept. 1602. 

Dorlln (Mario), mariée vers 1620 à Audet Martin, 
Ec, sgr de Thorigné et de S^-Sauveur-en- Benêt, 
vivait encore eu 1658. 

Dorlln (Chrétienne), probablement sœur de 
Marie, était en 1650 mariée à Jean de Monrou, Ec, sgr 
du Brcuil. 

DODVilLU. DOI^VA.UL.X. ^ Ce nom. 
qui paraît venir de Doirevault, se trouve porté par 
plusieurs familles. 

Dorvault (Antoine), sgr do Martigny, chirur- 
gien, cl Marguerite Rivau^t, sa femme, habitaient 
Parllienay on 1763T(Arch. la Barre.) 

DOUADIC ou DOUADIGQ. — Famille 
des environs de Montmorillon, sur laquelle nous n'avons 
que peu do renseignements. 

Hlasou. (Inconnu.) — Dans l'Armoriai du Poitou, on 
trouve des blasons de fantaisie : « d'argent k 3 che- 
vrons de sable chargés chacun d*une coquille d*or )». 
(Donné troffico à Louis Douadicq, marchand k Beau- 
mont, en 1700.) 

Marie Douadic, veuve de Jean Argculon, avocat à 
Montmorillon : « d'argent à 2 chevrons d'azur, chef de 
même d. 

Doundic (Antoine) et Jean Roussel prirent à 
rente le 28 août 1;>42, de l'abbé d'Angles, un nias de 
terre au territoire de la Billetière. (Arch. Vien. Abb. 
d'Angles.) 

Douadic (Joachim) fil Tacquisition du fief et 
métairie de l'Agc-Bourget, le 4 fév. 1598, de Guy Sa- 
valte, Ec, sgr de la Fouchardière. (F.) Il était en 1616^ 
1619 procureur k Montmorillon, comme il appert de plu- 
sieurs quittances par lui données au profit de Pierre 
Coupperye et de Jean Gautier. (Arch. Vien. Fonds Ba- 
bert.) 

Douadic (Laurent), conseiller en la sénéchaussée 
de Montmorillon, était en même temps en 1620 juge du 
Riï-Chauveron. (F.) 



118 



OOUADIC 



OOUA.T 



I>ouaclic de l'EspInlëre (N...) fut un 

des notables de la p*'* de S^-Martial de Montmorillon 
qui fondèrent en 1631 une procession annuelle k faire à 
N.-D. des Ardiiliers, à Saumur. (B. À. 0. 1868, 164.) 

Douadic (Louis), notaire royal à Poitiers en 
1631, puis procureur au Présidial de cette ville, épousa 
le 16 fév. 1622 Anne Coustière, veuve de Jean Bour- 
beau, notaire royal, qui décéda le 9 mai 1640 (A. H. 
P. 15, 93), laissant : !<> Annb, baptisée le 23 mars 
1620 ; 2* Louis, qui suit ; 3* Louise, baptisée le 29 
avril 1623. (Reg. S»--Opportune.) 

Douadic (Louis), baptisé le 27 avril 1621, éga- 
lement procureur, épousa le l"déc. 1657 Jeanne Delad- 
NAT, fille de Jean, orfèvre, et de N... Rueliin ? dont : 
!• Mathorin, baptisé à S»-Paul le 11 fév. 1658; 2» Jac- 
ques, baptisé au même lieu le 12 fév. 1660. (Reg.) 

Oouadic (Paul), s' d'Hautefeuille, était lieute- 
nant de robe courte à Montmorillon en 1634. Il avait 
épousé Marie Gaultier, et l'un et l'autre devaient une 
rente le 10 juin 1644. Paul était décédé le 25 juin 1651, 
et ses héritiers sont mentionnés dans le contrat de mariage 
de Jean Vézicn, Ec, sgr du Breuil, avec Perrette de 
la Chauii^e. (Orig. Pap. de Milon.) 

Douadic (Marguerite), née vers 1634 et mariée 
k Jean Lhéritier, sergent royal k Angles, fut inhumée 
au même lieu, le 12 fév. 1704, à 70 ans. (Reg. d'An- 
gles.) 

Douadic (Louise et Marie) assistent le 5 avril 
1644 au mariage de Antoine Ainard, s'de Pruniers, et 
de Jeanne Généreux. (Reg. S*-Paul de Poitiers.) 

Douadic (Jean) et Florence Bourbeau, peut-être 
sa femme, signèrent une obligation le 19 avril 1651. 
(Pap. de Milon.) 

Douadic (Jean), procureur fiftcal et fermier de 
la B*'* d'Angles, épousa lo 10 nov. 1654 Marie-Françoise 
Chasseloup, dont il eut plusieurs enfants baptisés à 
Angles : 1* Jean-François, le 6 août 1655 ; 2* Marie, 
le 25 juin 1657; 3* Anne, le 31 aoûi 1658; 4* Louis, 
baptisé à 17 mois le 17 fév. 1662; 5* Georges, né le 9 
déc. 1663 et inhumé à Angles lu 22 juin 1686. (Reg.) 

Douadic (Louise), épouse de Georges de la 
Goux, lui donna un fils qui fut baptisé à Angles lo 3 
août 1664. (id.) 

Douadic (Florence) était en 1669 veuve de 
Pierre Proust, procureur au Présidial de Poitiers. (Reg. 
de Maasognes.) 

Douadic (Louis), fils de N..., procureur au Pré- 
sidial de Poitiers, et de Louise Girault, fut baptisé à 
Ghasseneuil le 29 nov. 1673. (Reg.) 

Douadic (Radégonde) épousa René Gbocquin, 
dont elle était veuve le 4 janv. 1690. (Id.) 

Douadic (Marie\ épouse de François Vidard, s' 
de Rochefroide, sergent royal, fui inhumée dans l'église 
d'Angles le 3 avril 1700. (Id.) 

Douadlcq (Louis), s' de Launay, marchand k 
Bi'auniout, élcciion de Poitiers, fut inscrit d'office k 
l'Armoriai du Poitou de 1700. 

Douadic (Marie), veuve de Jean Argenton, avo- 
cat en Parlement de l'élection de Blontmorillon, fut 
également inscrite dans le même Armoriai. 

Douadic (Guy), procureur k Poitiers, épousa 
Jeanne Champignt, dont il eut : 1® Pierre, baptisé k 
Bonnes le 17 sept. 1701 ; 2* Marie-Louise, mariée le 
13 fév. 1725, k St-l)idier de Poitiers, à René Regnault, 
praticien. A cette époque Guy était décédé. (Reg.) 

Douadic (Jeao), ticaire de N.-D. de Cbâtelle- 




rault, était décédé avant le 12 déc. 1774, jour du pro- 
cès-verbal de l'apposition des scellés à son domicile. 
(Arch. Vien. G. 8. Chap. Chfltellerault.) 

Douadicq (Marie), fille de Jean, et de Marie 
Lagranob, née le 26 mai 1793, décéda le 3 juin de la 
même année. (Reg. de Poitiers.) 

DOUA.X» — Famille originaire du Périgord, qui 
vint s'établir en Chfttelleraudais au commencement du 
xvxi* siècle. Elle s'est éteinte à la fin du iviii* siècle 

Blason : d'or à un émerillon de gueules. 
(Catalogue des nobles du Poitou en 1667, 
par M. de Sauzay.A. H. P. 23.) D'après 
un Armoriai du Périgord : « d'or k un 
aigle de gueules ». 11 semble que c'est 
un oiseau volant et non pas un aigle dans 
la forme héraldique ordinaire. (Le dessin est douteux.) 

1. — Douât (Léonard), marié le 28 juil. 1570 à 
Catherine Mainge ? est le premier mentionné dans les 
pièces produites pour la maintenue de noblesse en 
1667. Il eut pour fils : 

2. — Douât (Hélie;, Ec, sgr de la Vergne (Pla- 
zac, près Montignac, Dordogne). Il épousa k S^-Orse, 
le 4 déc. 1594, Nérée de Fanlac, fille de Louis, Ec. 
sgr de S^-Orse, et de Catherine de Brande ? dont : 
1* Jean, qui suit; 2* Louise, mariée le 16 juil. 1627 k 
François de la Clcrgerie, sgr de Lertal ? (Arch. Dord. 
Insinuations.) Elle est dite sœur de 3* Léonbt, sgr de 
la Vergne. (Peut être confusion avec Jean) 

3. — Douât (Jean), Ec, sgr de la Vergne en 
Périgord, Jeu, la Fontaine, Châteauneuf (Ingrandes, 
Vien.) en Chàtelleraudais, fut gentilhomme delà maison 
du duc d'Orléans, et maréchal des logis dans la com- 
pagnie de chevau- légers du commandeur de Valençay. Il 
fit un échange de terres près de Jeu, le 4 déc. 1643, 
avec François Dieulefit. (Arch. Vien. E^ 235.) Marié le 
9 janv. 1629 (Dauphin, nol. au Blanc) k Gabrielle ub la 
TouscHB (probablement de la branche de S*-Ustre), il 
eut k cause d'elle les fiefs de Jeu, la Fontaine, etc., par 
partage du 11 oct. 1629. (Hist. Ghfttellerault, I, 399.) 
De ce mariage vinrent plusieurs enfants qui ne sont pas 
tous connus : i^ Léun, qui suit ; 2* Susannb, qui fut 
marraine k Ingrandes en 1642, et qui éponsa Pierre 
Mathiolx ? sgr du Grand-Coudray; 3* Gabrielle, bap- 
tisée à Ingrandes (comme les suivants)le9 janv. 1632; 
40 Angélique, baptisée le 12 mars 1639, mariée k Jac- 
ques de Mallegal 7 Ec., sgr de Cazeltas ; 5* Jeanne, 
mariée k Léonard Varallions, s' du Cléaud, nommée, 
avec SCS autres sœurs mariées, dans une sentence 
donnée à Châtellerault le 22 déc. 1686 (0. c. p. M. de 
la Guérivière) ; 6* Françoise, bnptisée le 14 juin 1639; 
7* Augustin, né le 6 janv. 1644 ; 8* Jean, sgr de la 
Vergne, inscrit dans le catalogue des nobles du Périgord 
(1666-71) avec Léonet, demeurant en Ch&telleraudais, 
son frère. (Cab. titres, fonds Périgord, 16.) 

4. — Douât (Léon), Ec, sgr de Jeu, la Vergne, 
les Bordes (Naintré, Vien.), fut maintenu noble par 
Barentin le 1*' sept. 1667. Il vendit Jeu et la Fontaine 
en 1665. Marié le 27 juin 1665 k Françoise Frotier, 
fille de Pierre, Ec, sgr de la Carte, et de Claude Gui- 
not, D* des Bordes, il eu eut : 1* Augustin, qui suit; 
20 Françoise, 3<> Isabeau, 4» François, Ec, sgr da 
Colombier, qui partagèrent la succession de leurs père 
et mère le 16 juin 1712 Pièces orig. 1018) ; S» Léon, 
lié à Plazac, le 27 mai 1681, sans doute décédé jeune. 

5. — Douât (Augustin), Chev., sgr de la Font, la 
Vergne, les Bordes, etc., fit aveu des Bordes k Châtelle- 
rault le 26 féf. 1703 (Arch. Nat. P. 437, 46) et en 1716. 



DOUGBX 



DOUE (de) 



149 



(Noms féod.) Le 26 déc. 1720 et le 8 mai 1722, il eut 
difers procès, habitant alors S^-Alpinien de Ruffee, élec- 
tion de Bourges (Ruffec, Indre). Marié le 6 janv. 1706 
k Susanne Le Coq, fille de François, Ec, sgr de S*- 
Vertunieu, et de Françoise Grimaudet, il en eut : 

10 Marib-ànni, D* de la Font, mariée à Louis de 
Harans, Ec., sgr du Tartre ; ^ Françoise-&Iar6debiti, 
D des Bordes, mariée le 28 fév. 1734 à François- 
GabrieUCésar Couraud, Ec, sgr de Salvert, Montcouard. 
0. c. p. M. de la Guériviëi-e.) 

DOUBLEX DE PBItS^UV. — Famille 
originaire de Normandie, qui a figuré dans les hautes 
charges parlementaires et a possédé au xviii* siècle 
le marquisat de Monts-sur Guesne en Loudunais. 

Blaêim : d*azur k 3 doublets d'or (papillons ou de- 
moiselles à double aile), posés de profil, 2 et 1. 

Doublet (Nicolas^ M'" de Persan, conseiller au 
Parlement de Paris en 1709, mattredes requêtes en 17 16, 
intendant du commerce en 1736 et conseiller d'Etat, 
épousa en 1724 Marie-Jeanne-Madeleine Frezbad de la 
FiiÉZEUÈRE, fille de Jean- François-Angélique, M'* de la 
Frézelièrc, Chev., sgr de Monts-su r-Gucsne (Vien.), 
lieutenant-général des armées du Roi, et de Marie de 
Biiçonnet. Il en eut : 1* ànnb-Nicolas, qui suit; 
2* Bon-Guy, Cher., sgr de Cabourg, C*« de Persan, 
maréchal de camp, qui a eu postérité (les M^* de Persan 
actuels). 

Doublet (Anne-Nicolas), Chev., M'* de Monts, 
B** de Persan, sgr de Beme-Limonie, S*-Germain- 
Beaupré (Marche), Saire, Maulay en Loudunais, con- 
seiller au Parlement et maître des requêtes, devait 
rente k la cure de S^-Maxire, pour les moulins de Cou- 
rnnsay. (Arcb. D.-S. G* 74.) II épousa le 11 sept. 1752 
Anne-Adélaïde Atmerbt de Gazbau, fille de Jean- 
Claude, Chev., sgr de Gazeau, conseiller au Parlement, 
et de Anne-Louise-Françoise Montpellier, dont il eut 
N..., M" de Persan, colonel de caTalcrie, décédé sans 
postérité en 1829. 

DOUGEROIV ou DOUSSEROIV. — 

11 y a eu diverses familles de ce nom. On eu trouve en 
Mautmorillonnais. 

Douceron ou Dousseron (Louis), s' de 
Badière ? habitant la chfttellenie du Blanc, servit comme 
archer au ban du Poitou en 1491. (F.) 

Douceron (Françoise), fille du sgr de Lovct ? 
(Lenet?;, épousa vers 1500 Jean de Boussigny, Ec, sgr 
d'Ouzilly (Uthus). 

DOUGBX 9 DOUL.CET , DOUS- 

SKX. — Noms divers appartenant à différentes fa- 
milles. 

Doucet (Pierre), marié à Bienvenue Pelletier, 
fille de Nicolas, fit avec elle en 1262 une donation à 
l'abbaye de Noirmoutiers de tout ce qu'ils pouvaient 
posséder dans la terre de la Chaussée (domaine appar- 
tenant à ladite Bienvenue). (Rev. B.-Poit. 4, 88.) 

Doucet (Etienne) constitue en mai 1306 une rente 
au profit de Jean Gaborcau. 

Doucet (Jean) et Douce, sa emme, cèdent au 
Chapitre de S^-Hilaire-le-Grand de Poitiers ce qu'ils 
pouvaient posséder dans le territoire de Congée, 1300 k 
1400. (Arch. ecclésiastiques.) 

Doulcet (Guy), religieux de Fontaine-le-Gomte, 
fat procureur de cotte abbaye de 1421 à 1426, et abbé 



de 1435 à 1442. Cette même année, le 13 oct.. il tran- 
sige avec Pierre Blanchet, de Niort, au sujet de 15 
années d'arrérages d'une rente do 40 sous que ledit 
Blanchet devait à la chapelle S^*-Catherine, sur uoo 
maison située à Niort, p"* de S*-G8udent. (Arch. Vien. 
Abb. de Fontainc-le-Comtc.) 



— Autre 




DOUGEX ou DOUL.GEX, 

FAMILLE. 

Doucet (Jean), curé de l'église 
de S*- Romain (Vien.) au xv* siècle, avait 
pour blason de... k un cep de vigne de... 
Ces armoiries sont sculptées sur Tun des 
piliers de cette église. (Indicateur de 
Civray, Brouiliet.) 



DOUGEX ou DOUSSEX. — Famille du 
Loudunais et de la Touraine. 

Doucet ou Dousset (Louis\ Ec, sgr de 
Champgrand, fut présent à un acte passé en l'église de 
Linicrs (près Chauvigny, Vien.) en 16... (Reg.) C'est 

peut-être le Doucet, Ec, sgr de Champgrand, 

qui possédait des domaines à Turzay (Claunay, Vien.), 
et qui, marié kN... Audbmont, en eut au moins Char- 
lotte, épouse de N... Malon ou Mallon, Ec, sgr de la 
Perrière, lequel avait les domaines de Turzay en 1699. 

Doucet (N...), sgr de Cliezelles-Savary, près 
Richelieu (Indre-et-Loire), eut pour fille Marie-Anne, 
D« de Chezclles, mariée vers 1720 k Louis Bouin de 
Noire, Ec, sgr de Nancré. 

DOUÉ (de). — Grande famille féodale de l'Anjou 
aux XI" et XIII* siècle**. Plusieurs de ses membres ont 
pos<(édé des fiefs en Poitou. Nous n'avons que des ren- 
seignements incomplets sur sa filiation. Ce nom est écrit 

DOB, DOHE, DE DOADO, DE DOATO, CtC. 

Blason : d'or k 6 losanges d'azur posés 3, 2, 1. (Note 
de d'Hozier. Cab. titres, 670.) Cependant 
les sceaux des sgrs de Doué portent un 
blason différent Jaudouin de Doué en 
1246: de... k un écu (fruste, sur lequel il 
y avait peut-être quelque chose), posé en 
ubtme et 6 losanges en orlc. (Arch. Nat. 
Sceaux.) André de Doué, en 1209, porte un lion tourné 
à gauche. (Latin 54^0' 98; cart. Fonicvrault.) Aimery 
"de Doué, en 1294. aussi un lion tourné k gauche (.Arch. 
Nat. Si-eaux.) Il semblerait, d'après cela, que le blason 
de la famille était un lion. 

1. — Doué (N... de), vivant au xi* siècle, paraît 
avoir eu pour enfants : 1' Gédouin, qui suit; 2* Aimbrt, 
nommé dans une charte de S*-Florcnl en 1076, avec le 
suivant ; 3* Garnaod ou Renaud, Wfirnaldus, témoin 
vers 1070 d'une charte de S'-Aubin d*Augcrs, et nommé 
avec son autre frère, 4* Thibault, dans une charte 
(vers 1079) portant donation k S*-Nicolas d'Angers. 

2. — Doué (Gédouin de) fut présent avec sa 
femme k un jugement du C*« d'Anjou, le 17 dér. 1080, 
dans un procès de Giraud Bcrlay, sgr de Montreuil- 
Bcllny. Il fut témoin k Thouars d'une donation faite k la 
Trinité de Mauléon, par Iscmbari le jeune, vers 1093. 
(A 11. P. 20.) Marié k Grescie Berlay (remariée ensuite 
k Gauthier de Montsoreau), il en eut au moins : 1* Geof- 
froy, qui suit; 2* Rbnaud, mentionné avec ses père 
et mère dans une charte de S^-Florent, en 1096 ; 
3* AiMERT, aussi mentionné en 1096, fut témoin vers 
1130 d'un don fait k S<-Laon de Thouars, en présence 
de Giraud Rerlay ;et en 1140, d'une donation k Asnières- 




IBO 



DOUE <de) 



le-Bellaj. (Ut. 5480' 13; cort. FnnleTraull. f* 720,) 
C'eal lui, croyopi-nous, que l'oa IrouTO appelé André 
ea lliï-IU6 (Gallia Gliriil. %); 4- Gédouim, men- 
tionné BTCC SCS fi'éies dans un don k S'-Flnrcai, >ers 
nos, qui ett dit noeu de.,. Bcrlaj, dans une charte 
de S'-Nic*lu d'Angera, vera 1105 (?J. 

3. — noué (C'Cuffroj I" de), meniiDqné aiec lea 
pareuls e( aca frèrei dans une charte de 1096, Fut 
témoia le 29 mai 1120 do la dgaation talle par l>icrre 
de Chfiuillé, son hoau-frèrc, au prieuré de Ghemillé. 
Uaiié & tunlacbe de Chemillë, il en eut : 1° GttrooiN, 
■gr de Tbouarcé, épousa Marguerite Minoot, Glle de 
SiDiDQ, igr d'iirvau, qui fil duo ters 1150 à Turpenaj. 
(Lut. 1112)9, 304.) ta mouiaut en 1175, il Bt diiersea 
donstiuni à la Sie eu Briguon, i. Chamboa-lex-Tbouar», 
etc. ; 2* CiorrHoi.qui suit. 

4. — Doué (Geoffroy de;, agr de Doui, Thouarcé, 
aucc£da i aao frère Géduuiu eu lllS. Il fut lénioia, k 
Tbouars, de daDatians faites i S'-Laon, vers 1173, en 
pré>ence du V'' Ainierj de Tbnuara, et assisisen 1177 
■ un accord entre te Chapitre d'Angers et Tliomaa Uar- 
linel, Igrde Doué (prabablemeal »gr d'in fleF k Doué). 
Cïoffrujr épDUu tusTicm. Çetie dame fonda eu 1329 
une luuidnerie. (Dsagea de l'Egliae, I, 457.) De ce 
mariage linrcRt an moias ; 1' Gédudin, qui «uil; 
S- ANuaÉ, sgr de Thouarcd, qui eu 1207 fil aeeord aiec 
le Chapitre d'Angera, ea réparation des dégtts cotnmis 
par >un fièce sur la terre de uoubcs ! et donna k Kou- 
teirault eu 12U9 le lief de l'Aleu, |iria iiaumur, déjk 
eoDcédé par SI ojère (Lai. 54801, 9S}; 3* peut-être 
(suivant dua notes douleuaesj IUrgvehitb, mariée k 
Uuguea d'Aoïboise, sgr de Uemc. (U. F. 47, 76.; 

y. — Doaaé (Gédouia ou Jaudouiu de), ClieT., agr 
de Doué, mentiaoué dans l'accord fait par son frèreaiec 
le Chapitra de la cathédrale d'Angers en 12U1, fut 
léojoiQ le 3 fét. 12^8 d'un don fait a Kouletruult, aux 
■aaiicsdeiiauniur. (Ut. liiSO', Gïl.) Il apposa son sceau 
ea mai 124li k la charte du Ûui réforiuaal la Coutume 
du droit do rachat eu Anjou. (Arcb. Nul.) Il uc laissa 
que 2 biles : 1' tUBT«cuK, 1>* de Doué, maiiéc lers lim 
k Barlhéleaij de l'Ile-Buuchard, sgr de Geufajr; ï' N,.., 
mariée k CeuBruy d'Ancenis. 



DOUÉ (ub), SaiiH Di Uekbt, y»kt Kiobt. — On 
Iroute plusieurs personnages de ce uoiu en foitou et 
bainlouge aux uv et un' siicles, qui sont peul-tlre de 
famiUes diffârenlet. 

Ooué (.Hugues de), sgr de Benêt, l'nn des agrs de 
la cour du Oouiie da Poitou, fui témoin de divers 

1U9U, et en tlOU par Uugues de Lusiguau. JJuyu de 
DutriO fut léDiuiu tera IU9a d'un acte fait par Ulhon 
(de Uauié -l), aéuéclial du C» de Poitou. (.A. H. P. Iti.) 
il eal uuiuKiû le y pariui les barons qui duunerent dix 

1U90. Lu tlUb, iJuiiD lie Uoeto, domlnui Btnaaet, 
conliruia les dous do terres k Beuet, faits par Jossalm 
de Lcuj k Uoulicrneuf. (Duclietue, 'H, lilti.J 11 fui 
eueui'e liuioin en 1112 d'une donalion de llaoul d'Aï- 
geulou a l'uutovrault. (Lat, 54Hu' 54.) Ou le trouve 
ueuiionné dans le uarlulaire da N.'U. do baiulcs, i 
propos d'uniuuulin.(U.t. HO.) Il avait épousé ItivïHiii. 
qui aasuta a uua donation d Areuiburge, C>*"' d'Aujou 
a Fonte vrault. (Cart. 1° UV.) 

Uoaié (Uobert de), de Lotch, donna le four di 
Beuet a Uoutierueuf. (bucbesue, 31, ïlii.J 

Uoué (André de), aiee CRUFrHUT de Doué, furen 
des priiiuipaui agrs d'Anjou k qui le Koi enioja ei 



DOUEBI-E (de la) 

304 des lettres au sujet de la guerre de Flandre. 
A, H. P. 13.) 

Doué (Hugues de), Ec., sgr de Citeui, donna 
livers domaioci k Fonteirault, par acte passé k Sau- 
nur en 1321. (Ut. 5480, 369.) U lenail en Sain- 
;onge atec une suite de guerriers, le 20 oct. 1330 
;Oaigiiières, 773, p. 156.) 

DOUÉ 00 DOIJET (db). — Famille nobi* 
da la Ciiiue, différente de celle des sgrs de Doué en 
Anjou, En latin, le nom est Dde, de Doetd, etc. 

BtoMon : da ... k 3 roues î (de S" Ca- 
Iherioe?)-- D'après un dessin mal fait du 
sceau de CenlTroj de Doct, mis k un acte 
du 9 féï. 12D2. (D. t. 82, f. 32. w 105.) 
Le contre-scean porte un aigle éplojé. 

Doué (Odoudaj.Chev., lit une dona- 
tion de divers domaines p>« da Pugnj k 
Pierre de Bunt, I" abbé de l'Absie, tera 1123, et la 
couBrms plus tard en présence de Crimoard, éiéqua de 
Poitiers, Tera 1140. (A. B. P. SS.) 

Doué (Guillannie de), Che>., fut témoin d'une 
donation faite par Roer de Champdenier, k Rainier, 
abbé de l'Absie, en 1177. (Id.) 

Doué (Odon de), Chei., Fut témoin, lar* 1222, 
d'nn hommage fait par la sgr de Parthcnay à l'abb. de 
S'-Uai»nt. (A. 11. P. IS.) 

Doué (Guillaume de), Chev,, sgr de Paniplie et 
do Pugni, fit donation en 1237 «oi Templien de 
HauléoD du prieuré do S'-Reroj (Verrtnes, D.-IS.), de 
diverses rentes i Gennond. (Arcb. Vien. H» 809.) U 
fut en 1964 ambassadeur du C* Alphonse de Poitou. 
(Bontarie, 432.) Le 6 déc. 1263, il fil un accord avec 
le prieur de Pugnj, au sujet d'une mule blancbe due 
pour le droit de dtoie. 

Doué (Ceoffro; da). Chai., fut témoin siée Thi 
baud Cbasteignar, Chei., d'un accord passé, en juin 
1357, entre le sgr de ParIhena; et le prieur de Par 
Ibcuaj-le-Vieux. (GAline, 129.) Il assista le 22 juil. 
13ë5 a un jugement rendu par le sénéchal de Poitou. 
(Cari. S'-Uil.-le-Graud, I, 321.) 

DOUE8PK (DE LA) on DKL.A- 
DOLIISISPG et Dl L.ADOUE«E>B. — Fa- 
mille originaire de In Normandie, établie en Bas-Poitou 
depuis la fin du ivi* siècle. Une branche subsiste actuel- 
leniiut à Niort ; celle des B"* du Fougerais n'est 
plus représentée qu'en ligne féminine. Noua devons les 
renseignemeuts qui suivent k U. Eoscbédé, archiviste 
de lluarleoi, et k H. Lièvre, bibliothécaire k Poitiers. 

Blatea : d'ainr au croissant d'argent a 
surmonté d'une éioile d'or ei 

5 besauls d'or (ou d argent) n 
2 en puiiiie. tCacliets.J On trouve parfois 

6 besants posés 3, 2, 1. H. du Fou 
gérais, Cticv. do l'tmpire et de l'ordre 
lu Béuniun eu 1811, ajoutait une bordure d'aïur chargée 
en chef, au 2' point, d'une étoile de 12 rais d'or(ordrfl 
de lu lié union). V. Revue Historiqueet Nobiliaire, 1869. 
— Duus l'Ariuorial du Poitou de 1700, on trouve un 
blason de fantaisie donné d'oFSca : ■ de gneulas k 4 
clous d'argent apointés en sautoir ». Cet énoncé erroné 
se trouve daua Bielstap, l'Arui. Vendéen, etc. La Blason 
des de la Douaspe de Uisbitre, sur le tombeau du 
Bojan da Tuam a Dublin (5- deg., g 111), porte en cbe 
a croiasania l'un k cdié da l'auire sans étoile, et laa 
S besanis en pointe 3 et 2. L'étoile poornit élie parti- 
culière h la brancba du Fougaraia, 



re a Poitiers. 



DOCJESPE (de la) 



♦ 



DOUBSPE (de la) 



151 



§1- 

1. — Douespe (Thomas de la), habitant la 
Normandie (la i\\\b de Gaen, suivant d'autres notas), 
marié k Française Lb Maistrb, eut entre autres en- 
fants : 1* un fils atné| qui a forme une branche restée 
en Normandie, éteinte depuis longtemps ; 2* Jacqdbs, 
qui suit. 

2. — Doaeape (Jacques de la) vint en Bas- 
Poitou k la suite du prince de Rohan, chef des ])rotes- 
tants. 11 habitait Mouchamps le 27 janv. 1598, lorsqu'il 
reçut paiement de 530 éeus prêtés k Jacques Palardy, 
S' des Bodinières. (Bul. Emulation Vendée, 1864. Jour- 
nal de René Grignon, p. 234.) Ayant épousé Marie 
Blanchard, il en eut 9 enfants qui ne sont pas connus, 
sauf : 1* François, qui suit ; 2* Jban (qui était le 9«), 
chef de la branche III. 

3. — Oouespe (François de la), s' des Coudrais, 
eut entre autres enfants Jacques j qui suit 

4. — Doueape (Jacques de la), s' des Robli- 
nières, épousa Charlotte Chappbau, qui quitta la 
France fers 1685. 11 en eut 7 enfants : !• Paul, sorti 
de France en 1686 a?ec ses sœars ; 2* Anne, qui 
épousa le s' du Clousy, sénéchal de Mouchamps; 
3* Charlotte, 4<» Marouerite, 5* Jacques, atocat; 
6* François, qui suit ; 7^ Daniel, marchand k Paris, 
qui fut prisonnier à Bayeux en 1687, et enfermé k 
Nantes en 1700, comme protestant. 

5. — Douespe (François de la), s' de la Vali« 

nière, se retira en Hollande avee sa famille vers 1700. 
Marié ters 1660 k Philippe Majod, fille de Samuel, 
s' de Lousigny, et de Marguerite Desmé, il en eut : 
1* Paul, qui suit ; 2* Charlotte, qui par ordre du Roi 
fut placée dans un coufent de religieuses, et épousa 
ters 1700 Charles-René de Farcy, £c. (leur fille épousa 
un de Bonchamps et fut Taïeule du célèbre général 
▼endéen) ; 3» Maroubritb, qui mourut k la Haye en 
Hollande ; 4* Samuel, rapporté § II. 

6. — Ooaespe (Paul de la) était proposant en 
théologie le 20 juil. 1715, et devint ministre de IVgliso 
Wallonne de Londres. Il épousa Marie Lange lier, 
d'après une note. Ailleurs on trouTe (peut-être 2* femme) 
Anne Bachbubr ou Bacheleu, dont il eut au moins : 
i* £zéchiel, ministre k Kent ; 2o Henri, qui suit. 

7. — Douespe (Henri de la) fut, suivant une 
note, colonel d'un régiment de gardes k pied en Angle- 
terre. Il eut plusieurs enfants qui servirent dans l'ar- 
mée anglaise, sur lesquels nous n'avons pas de ren- 
seignements. 

§11. 

6. — Doueape (Samuel de la), fils putné do 
François, et de Philippe Majou (5* deg., § I), fut 
baptisé le 3 juiU 1703. 11 fut pasteur k Leuvardeii, 
puis k la Haye, et décéda le 2 déc. 1751. Marié le 
20 août 1739 à Jeanne-Marguerite Roscat, fille de 
Michel, professeur k Grooingue, et de Jeanne- Françoise 
Maillard, il en eut : 1* Jeanne-Françoise, née le 25 juin 
1761, mariée le 17 août 1765 k Jean-Isaac Guicherit, 
ministre k la Haye ; 2* Guillaume, né le 31 oct. 1767 
(filleul du priuce d'Orange), docteur en droit, receveur 
de la compagnie dos Indes, vivait encore en 1815; on 
ne dit pas s'il fut marié et s'il eut postérité ; 3* David, 
né k la Haye le 7 sept. 1750, docteur en droit, payeur 
des invalides, décédé le 24 mai 1794. (Registre de 
M. VanderVoort.) 



§111. 

3. — l>oue«pe (Jean de la), s*^ de la Goisnière ou 
Goynière ? fils putné de Jacques et de Marie Blanchard 
(2* deg., § I), épousa Marguerite Chappbau. dont il eut 
7 enfants, entre autres : 1* Daniel, qui suit : 2* Annb 
(ailleurs Marguerite), mariée k Daniel Majou, s' de 
Lansonnière ; 3* Jacques, chef de la branche de Mou- 
champs, § IV. 

4. — Douespe (Daniel de la), s' de Boisluneaa 
quitta la France après la révocation de l'édit de 
Nantes, en 1685. Il avait épousé Marguerite Majou, dont 
vinrent 7 enfants, entre autres : i^ RbnA, qui suit , 
2* Marie, qui épousa N... Durel, à Jersey ; 3o Char- 
lotte, mariée k Paul Bouquet, sénéchal de Sigournay ; 
40 Louise, mariée à Pierre Juliot. Ils habitaient à Mes- 
lon, près les Essarts, le 11 sept. 1691. 

5. — Douespe (René de la), s' de l'Establère ou' 
TEtablière (S'-Germain et Mouchamps), passa en 
Hollande vers 1685 et suivit l'armée de Guillaume 
d'Orange en Angleterre. Il mourut k Dublin en 1729, 
ftgé de 66 ans. Marié k Dublin, en 1704, k Susanne 
Thérono, il eut pour enfants : 1* Daniel, doyen de 
Tuam, chapelain du vice-roi d'Irlande, prébende do la 
cathédrale de Dublin, où il fut inhumé en 1775. On y 
voit son épitaphe placée en 1865 {l'rotestants exilés 
from France, II, 223) ; 2<> Esther-Charlottb, ma- 
riée en 1763 k Edouard Litton, esquire, officier. Leurs 
descendants, appelés Letablere-Uiton, subsistent 
honorablement en Irlande. (Notes Enschédé.) 

§ IV. — Branche de MOUCHAMPS. 

4. — Douespe (Jacques de la), s' de la Gail- 
lardièro, fils putné de Jean, et de Marguerite Chappeau 
(3* deg., I III), épousa vers 1660 Marguerite Majou. 
Il eut entre autres enfants : 1* Jacques, qui suit; 2*N...y 
marié k Paris, qui tat postérité. Cette branche s'éteignit 
dans Charlotte (décédée vers 1795), dont la succes- 
sion fut partagée entre de nombreux héritiers. 

5. — Douespe (Jacques de la), s' du Bore, 
Plessis-Vincendeau, etc., fut avocat en Parlement et 
sénéchal de Mouchamps. Il fut inscrit d'office k l'Ar- 
moriai de 1700, et décéda k Mouchamps le 9 mars 
1139, Agé de 74 ans. (Bul. Emulation, 1884.) Il avait 
épousé en 1694 Marguerite CLâMENCEAU, fille de Ben- 
jamin, s' de la Serrie, médecin, et de Charlotte Char- 
retier, dont il eut au moins : 1* Charlotte-Margue- 
rite, née le 26 juin 1695 ; 2* Louisb-Catuehine, née 
le 22 juin 1696, décédée sans alliance, âgée de 71 ans ; 
3<* Jacques- Louis, qui suit; 4* Marie, née le 5 oct 
1699, mariée le 10 juil. 1731 k Charios Girard de Vil- 
lars, médecin k la Rochelle, et décédée k Mouchamps 
le 8 juinl776 (catholique, inhumée dans l'église) ; 5* Ben- 
éÂMLiK, tige de la branche du Fougerais, § V. 

6. — Douespe (Jacques-Louis de la), né le 19 
déc. 1697, avocat en Parlement, décéda k la Bobinière 
(Mouchamps) le 19 août 1780. 11 écrivit le 3 sept. 
1767 une lettre k son cousin M . de la Douespe, de la 
Haye (6* deg.,§ II), lui recommandant un de ses fils 
passé en Hollande avec plusieurs de ses cousins. Marié 
en 1744 k Gabrielle-Catherine Robert, il en eut, entre 
autres eufanls, Jacqucs-Louis-Etienne, qui suit. 

7. — Douespe (Jacques-Louis-Etieone de la), 
né le 12 déc. 1746 et décédé le 21 jauv. 1811, fut 
délégué en 1789 par les habitants de Muuchumps pour 
nommer les députés du Tiers-Etat. Marié le 27 déc. 
1767, au temple de la Haye, k Jeacne-Catherine Lotau, 



OOUKHPE; (de la) 



I5ï 

il ea eut : I' ItcovEn-fnnçois, ni le £6 Ht. 1769. 
itctdt U in auili 1193; 2* Hi non m m- Jeanne, 
miriéc k Paul B^tiquït; 3' JDLiE-C*THintNK, qui 
épousa l.aiiii U^ge ; 1* Jb«nkk-C*tu chine, ipiimt da 
Alïiandre Giraud«au ; S* Lolisb-Catheiiine, ruariée A 
Aimé Godcl ; G' Lodis-Victor, qui suit. 

8. — Doueape (Louis-Victor de la) a Hé député 
de la Vendée. Il épouia en 1WS JeiDoe-PiuliDe Hab- 
CHiGAt, doni il eut : I* C^ub-LocdiEsth», oiiriée 
h Tbéodare Amauldet ; 2* Louis-FiiiX, qui suit. 

9, — Doaaespe (Louia-Féiii de la), marié h 
Sophie KoucuET, en a eu : 1' Hbli.t, mariée h Ernesl 
HisMu (la Bobinière, Mouchamps); ï° Alfbbd, qui 



Sv.- 



BkanchIdD FOUGBHAI*. 



6.— Doiic*pe Benjaniin d« lat.scdelnPari'rcf 
né kMouchamp* le 2 oct. 1700, fila pulnë de Jacques et 
de Marguerite Clemenceau (5* deg., g IV), épousa Fran- 
çoise ÛuusfiKAu, lille de Pierre-Aagusle, s' de la 
Bousie, et de Françoiae Hajou. 11 en «ut : I'Jacqubs- 
AcGDBTiN, tgr de la BilTirdlère, P le s !>i s -l'A mirai 
(Tallud-Su-Oeimiie, Vend.), après aToîr luiii d'nhonl 
les idées de itHO, fut arrêté en 179Ï et eouduii t 
Fontenaf ob il fut guilloliné, le 12 frimaire an 11, Son 
chfileau du Ples^'is-l'Amiril Tut incendié par lea réfolu- 



2* Damel- FnANCuis, qui suit ; 3* Fransdise-Hahbite- 

BITE LoDiaa, mariée i Samuel Robert, sgr du Planlj ; 

Jeai(-Baptiste-Chii18tophe, sgr de ta Cbollière, dé- 



cédé Cl 



1709. 



7. — Dottespe (DtD ici -François de la), Ee., agr 
du Fougerais, l'Hcrbcrgemtnl-Ydreau (S".FIorence'de- 
rOje, Vend.), acquit rUcrbergcment en 1767, et Ters la 
mt me époque le Boit -Rousseau. {A reta. Vend, B. S49,) 
Suiiant une note des chroniques paroissiales de la 
Vendée, il emplojail heureusement son ïniluence pour 
■gaurcr la tranquillité des habitants de ses domaines 
de S"-Florcoce, en paciGaul leiir.i querellée. Pendant 
lu Béialulioa, ayant suivi les armera tendéennes 
outre-Loire, il fut fait prisonnier, et fusllté i Angers, 
le 16 DivSse an II. Marié le 26 jant. 1766 (au temple 
d'Amiterdani) fc Julie-Marie Naisac de Boi, il eut ; 
t* BENJAHLN-FnANfois, qui suit ; 2' AuooBTE, décédé k 
Nérisie 3 Juil. 1830, ataii épousé Julie VnTAno, dont: 
a. FmHANii, b. GnsTATE, morts jeunes. 

3* N..., mariée i U. Bonaffé. 

8. — l>oiie*pe du Fougeral* (Benjamin- 
Pranfoia de la), B** du Fougerais (éeriiait son nom 
de Ladoueipe], né k Bordcaui, le 9 dée. 1766, deiinl, 
sous l'Empire, dépuié de la Vendée en 1311, membre 
du Conseil du niinislère du commeice, directeur général 
adjoint de la caisse d'amortissement. Il fut nommé che* 
«■lier de l'Empire et de r':irdrB de la Réunion le 3 
juil. 1813. Iléélu député en IRIS, il Bl k ia Chambre 
pluiieurs rapports remarquables et obtint 1« litre de 
baron le 6 juin 1818. Il fut aussi ofBcier de la Légion 
d'honneur, et mourut k Paris le 2 sept. 1821. Marié 
Ters 1790 k Louise-Jeanne Vkttard (décédéa b Paris 
le 13 mars 1851], il en eut : 1° EnonARD-FRANçiiis, 
qui suit ; 2' Alkid-Xavier, B** du Fougerais, né en 

d«> principaux rédarleurs du journal légitimiste La 
iforlo. »ammil di'pulé de la Veuttéo le 13 mai 1849, il 
fut un des meinbrea influents de la droite juaqu'aa 
coup d'Etat du 2 déc. ISISI. Il est mort eu Htna, le 



nouËzv 

23 août 1874, sans postérité de OrUiîe LaiLladlt db 
Vacquant, décédéc k la Lortiére le !2 aoDt (891 ; 
3° bHHRLiNE, mariiie à Félix Huiel, iaspecleur géné- 
ral des ponts et chausiées ; 4' EuSA, religieuse de la 
Visitation, déeédée k Paris le 21 nor. 1841 ; 5- Hvill!- 
Padline, religieuse de la Visitation, a composé des 
caniiques publiés en 1849 sons le titre de ■ Gloire i 
Marie b (Via du P. Hermann. 73). Elle est décédée le 
19 aoAt IS61. k Paris ; 6* Lion, B" du Fougerais, 
cbCT. de la Légion d'honneur, [ut reccTeur des con- 
Iribulions directes k Nantes, et décéda le B mars 18S4. 
Marié b Marie-Antoinette Petit (déeédée i Nantes la 
23 mari 1884),il en eut : a. Ehieliiie, religieuse ds 
In Visitation (Snur Harie-Pauline) ; h. Marib-Juub- 
A lia osTlHB- Louise, mariée le 2 Juil. 1861 i Henri 
Amault de Guéniteio, substitut k Joduc, décédée i 



is le 4 n 



1865. 



7' Alphonse, décédé jeune k S'*-Floronce. 

9. — Doaaeape du Ponijeraia (Edouard 
François B" de la), née A Verres (Seine-el-OiM) le 
14 déc. 1793, fut sous-préfel à ^■Dles et h Vilré 
(1816-15), puis k Mayenne jusqu'en I83D. Il était Chc*. 
de la Légion d'Iiouueur et décéda k la Rançannerie, 
près Vitré, le 14 déc. 1871. Il se maria d'abord aiec 
e D ES PRts, dif cédée le 2 mars 1833, puis le 4 !>epi. 



1841 a< 



E Cira 



Meut 



' Lorise, décédéc «ans alliance ; £■ Emile- 
Marie JosEPB, jésuite, décédé k Bourges le 24 jaur. 
1893 ; 3* RBNRi-HAnlE-ALniED, prélat romain, camilrier 
de S. S. Léon XIII, chanoine honoraire de Rennes et de 
Luçon. fut d'abord oralorien, puis deiiut directeur gé- 
néral de la S'-'Enfance, en 1S79. Il eat décédé k Paris 
le 8 janr. 1886 ; 4- Haru, qui épousa le 25 aoAl 1852 
Henri de Sal lier- Du pin, Chei. de la Légion d'honneur, 
conseiller général d'il le -et- Vilaine ; du 2> lit : S' Eusa, 



DOUeZ'V ■l'OL.LEIVDOIV. — Famille 
noble originaire de la Normandie (maintenue noble k 
Falaise en 1G67), dont quelques membres ont hahilé le 
Poilau au m* siècle (chileau de Moulins, Mires, 
Vien.). 

BUaen x de gueules au ehetron d'or accompagné dl 
3 hesanis d'argent. 

Doaaëzy d'Ollendoa (Edouard- I 
Jean), né i la Ferlé-Uacé (Orne), fut n 
ïcur des ecles judiciaires et décéda ï f 
Poitiers le 3 déc. 1S52, égé de 67 ans. 
Marié 1 Alciandrine Douahel de Vili,B' 
CHIEN, décédée k Poitiera le 18 oct. 1B50, il en eut : 
1* HiPFOLrTE-EnoL-ABD, né kCarrouges (Orne), décédé k 
Poitiers le 4 ayril ISSI.Bgédc 42 ans; 2* Albianore, 
qui suit, 

Douézy d'Olleaidon (Alexandre B'*), mtrié 
k Serres (Vien.), le 11 aodt 14ôl, k Anna-Caroline- 
ForiiinaaJe de la Villb-sohIllon, fille de Charies- 
Cii SB r. Auguste, clieF d'escadrons de cbsascurs, et de 
Eliia-Anne de l'Age de la Bretoltière, en a eu : 
1" ALEXA.>DBK-MAnlK-EuoUARD, qui suit; 2* Edouard- 
Pascal-Gdillauhe, né k Poitiers te 29 oeU 18S5 ; «près 
aïoir été attaché au ministère de la guerre et k li 
direction du gauierneinent do la Cochincbine, est dé- 
cédé k Saigon, le 25 iTrii ISSS, 11 était officier des 
ordres du Cambodge el de l'Anna m. 

Doaésy d*01lendoD (Alexandre -Uarie- 



BOUflET 



DOUJIAT 



163 



Edouard B-), né à Poitiers le 22 mai 1852, inspec- 
teur de rinstruciion publique k Paris (1896), marié à 
en a eu : 1* Antoine, 2* Henriette. 

DOUGÉ. — Famille de S^-Etienne de Brillouet, 
en Bas-Poitou, sur laquelle on trouve quelques rensei- 
gnements dans les arcbites de Tordre de Malte. (Àrcb. 
Vien. H3 443.) 

1. — Dousé (André), s' de la Grand'Maison, bour- 
geois notable, épousa le 20 jan?. 1554 Marguerite Rs- 
ONAUD, fille de N..., s' de Loubière, sénécbal de Mou- 
zeuil, et de Françoise Bouillaud, dont : 

2. — Dousé (René), s' de la Grand'Maison, 
marié le 22 jauT. 1578 à Peulecôte Pelletier, fille de 
Georges, sgr des G rois, et de Françoise Frouard, en 
eut : 

3. — Douifé (Jean), s' de la Noue, qui éponsa le 
17 avril 1614 Mathurine Bellubt, fille de Jean, s' de 
Grandpré, et de Toussainte Moreau. Il en eut Pierre, 
né le 1*' mai 1625, qui fut présenté comme donat, ou 
frère serrant, à Tordre de Malte en 1637. 

DOUGÉ (de). — Famille noble du Mirebalais, 
qui possédait le fief de Dogé ou Dougé (Varennes, 
Vien.) au xiv* siècle. Elle pourrait être une branche 
de la famille Grimaud. 

Dousé (N... de) eut pour enfants : 1<* Etienne, 
qui suit; 2* Jean, clerc, qui en 1313 était tuteur des 
enfants d'Etienne. 

Dougé (Etienne de), valet, était di^cédé en 1313, 
date d'une sentence de TOlficial df Poitiers, au sujet 
d'une rente sur la dtme de Craon. Dans cet acte, il est 
appelé aussi SiephanUM Grimaudi. 11 eut pour enfants : 
1* Thibault, 2* Rbgnadlt, 3* Pierre, qui suit. (Arcb . 
Vien. E» 235.) 

Dougé (Pierre de), valet, fit aveu à Mirebeau en 
1345 pour le fief de Doussay, comme tuteur de son beau- 
frère Renaud de Ponant. Il avait épousé Philippe de 
PouANT, fille de N..., valet, et de Jeanne de Marsav, 
D* de Doussay. (Hist. de Brisay, 317.) U eut sans doute 
pour fils : 

Dougé (Regnault de) fit aveu à Mirebeau en 
1387-88. (Franc. 9501, 289.) U est appelé Regnault 
Grimant, aliàt de Dougie, dans un accord pas^é le 22 
f v. 1386 avec le maire de Poitiers, au sujet d'une 
rente. (Arcb. Poitiers, n* 496.) 

Dougé (Jean de) posséda la dîme de Boussageau, 
relevant du fief de Rochefort. 11 est rappelé dans un 
aveu de 1508 où Ton mentionne ses béritiers; mais il 
vivait sans doute au xiv* siècle. (M. A. 0. 1877, 234.) 

DOUHISX. — Ancienne famille de S*-Maixcnt. 
Ce nom est écrit aussi Douet, Douet, et quelquefois 
confondu avec Drouhet. (Y. ce mot.) 

Douhet (Jean) possédait en 1482 la terre de la 
Richerie, p*** de Clavé. (Arch. Barre, II.) 

Douhet (Jean), écbevin de S^Maixent en 1494 
et 1513, fut maire de la même ville en 1512. (M. A. 
0.1869.) 

Douhet (Marguerite) épousa k S*-Maixent, le 9 
nov. 1522, Gilles Escballé, Ec, sgr du Magnou (A. H. 
P. 22.) 

Douhet (Jacques), licencié es lois, était séné- 
cbal de la Sauvagère en 1551 et en 1566. (Arch. 
Barre, 11.) 

Douhet (Marie) épousa le 15 nov. 1557 (Mcstreau 



et Aymard, not. k Lusignan) François Lauvergnae, Ec., 
sgr du Cbesne. (A. H. P. 23.) 

Douhet (Jacques), s' de la Berlière, fils de Jac- 
ques, fut maire de S^-Maixent en 1563 et 1578. Il prit 
possession le 3 nov. 1576 de l'office de conseiller en la 
ville de S^Maixent et y fut installé par le sénéchal de 
Fontenay. (M. A. 0. 1859.) 

Douhet (François) fut échevin de Si-Maixent en 
1597. (Id.) 

Douet (Jean) était moine k Tabb. de S'-Maixeat 
en 1608. (A. H. P. 18.) 

Douhet (André), s' de la Berlière, docteur en 
médecine, élu échevin de S*-Maixent le 6 juil. 1614. 
mourut en 1631, éunt maire de cette ville. (M. A. 0. 
1869.) 

Douhet (François), s' de Montplaisir, éponsa 
Susanne Gdtton 7 fille de Jean, s' de Ribray. Ils habi- 
taient Ghampdeniers le 31 oct. 1605, lors de la vente 
du Petit-ChAteau de Béceleuf. 

Douhet (Jacques), 8' de la Ripaille, épousa 
vers 1630 Françoise Greffier, fille de Pierre, élu à 
S^-Maixcnt, et de Blarguerite Palustre, dout il eut au 
moins Marik, mariée : 1» le 30janv. 1620, k Philippe 
de Niort; 2* le 8 juil. 1627, k Pierre de Veillechèxe, 
avocat en Parlement, veuf de Jeanne Gerbier. 

DOUIIISX(DEj. — Famille du Limousin dont les 
membres ont occupé diverses charges judiciaires. Nous 
mentionnons seulement quelques noms. (V. Nobil. Li-> 
mousin, II.) 

Blason : écartclé 1 et 4 d'azur k la tour d'argent ; 
2 et 3 de gueules k une licorne d'argent. 

Douhet (Marguerite de) épousa le 19 avril 1612 
Gédéon de Brettes, Chev., sgr de Gros, et était décédée 
avant le 10 déc. 1642. (Gén. de Brettes.) 

Douhet (Jean-Jacques dej, Chev., sgr de Puy- 
Moulinier, lieutenant criminel au Présidial de Limoges, 
fil aveu k Mnntmorillon le 3 juil. 1719, pour les fiefs dn 
Mont et du Couret (Axerables), k cause de sa 2* femme, 
Marie-Anne-Françoisf-Josèphe Leoaret, héritière de 
Maurice Legarey des Bœufs. 

Douhet (François de), Ec., sgr de Noilla ? et 
d*Auberoche, épousa à Anxaumont, le 8 sept. 1772, 
Marie-Marguerite de Portail, D* de la Rachonnière et 
la Poupolière, veuve de René-Marin de Rangot, Ec.,sgr 
de la Guillotiëre. (Rcg. Sèvres, Vien.) 

Douhet (Henriette de), D* de Fonteite, veuve dn 
G** de Vallon d*Ambrugeac, épousa en 1813 Charles- 
François C^ de Cumont, qui mourut en 1832. (Gén. de 
Cumunt.) 

DOU«iA.X. — Famille originaire du Berry, qui 
a figuré dans les Parlements et autres cours souve- 
raines pendant les xvr et xvii* siècles. Nous la men- 
tionnons parce qu'elle a donné un intendant au Poitou, 
et à cause de quelques alliances poitevines. 

B'.aton : d'azur au griffon couronné d*or. (La généalo- 
gie Tiraqueau, Cab. titres, 598, dit k tort un dauphin.) 

Doujat (Eiienne), clerc, fut nommé prieur de 
Milly en Mirebalais (Charrais, Vien.), le 22 août 1532. 
(Arch. Vien. S^-Cyprien, 35.) 

Doi^at (François), Chev., sgr d'Arcueil, mettre 
des requêtes, épousa vers 1660 Marie-Madeleine Tira- 
QUEAD, fill^ de Pierre, sgr de 8'-Amand, trésorier de 
France en Bourgogne, et de Aimée de Rubentel. Elle était 
sa veuve en 169S. 



DOUXREL.BilLU , 

DOUXItEL.Ki%U, on plutOt D'OU- 
XltELiAS AU. — Famille noble de Normandie, dont 
une branche est Tenue s'établir en Poitou au xvii* 
siècle. Son nom est ordinairement écrit par un n ; mai) 
cela paraît être une erreur. Elle est aujourd'hui éteinte 
en Poitou. (V. Carrés d'Hozier, 260, Dossier 6924.) 

Bluson : de gueules à 3 cioissants montants d'ar- 
gent, 2 et 1. (Barentin.) 

1. — Doutrêleau (Pierre), Ec, fils de feu 
Antoine, Ec , et de Jeanne db Grandoit, épousa le 
8 féf. 1565 (Jean Halle et René Neveu, not. à Bacque- 
Tille, Normandie) Marie de la Motte, fille de feu 
Michel, Ec, sgr de Fesque, et de Antoinette de Bailli, 
dont il eut 14 enfants. Il mourut en 1580 et le partage 
de ses biens eut lieu le 22 juin 1605 entre ses enfants 
qui vivaient encore : 1* Pibrbe, Ec. ; en qualité d'aloé, 
il eut les avantages de la Coutume, et resta dans le 
duché do Longueville où il fut maintenu noble le 13 mai 
1599 et le 17 avril 1610 ; 2* Jean, Ec, sgr de Fia- 
manvillc, dont la destinée ne nous est pas connue. 
3* Daniel, décédé à Rouen le 4 avril 1596 ; 4* Isaac, 
qui suit ; 5* Jeanne, aliàt Anne, qui partagea avec ses 
frères les biens de ses père et mère en 1605. 

2. — Doutrêleau (Isaac), Ec, sgr de Préaux, 
Ec. et matlre d'hôtel de la duchesse d*Aumale, vint 
s'établir en Poitou, et fit un bai! à rente à Moussay 
(Vouneuil-sur- Vienne) le 29 déc 1614. (Arch. Vien. 
E> 262.) Il épousa k Cbàtellerault, le 24 août 1613 
(Hossouneau, not.), Marguerite Rinquier, veuve de 
Claude Pehcu, Ec, sgr de la Moite, et fllle de Geoffroy, 
sgr de Moussay, et de Claude de Quintel, dont : 
1* Emmanuel, qui suit ; 2» Françoise, fit profession i 
la Visitation de N.-D. de Poitiers et reçut une constitu- 
tion de dot de son frère le 21 avril 1646 (Maignan et 
Jouhannc, not. à Poitiers) ; 3* Louisk. partagea ovec 
son frère le 24 janv. 1646 (Papillaut, not. à Chfttclle- 
rault) des biens abandonnés par leur père. (Carrés 
d'Ilozier, 260, Dos. 6924.) 

3. — DouCreleau (Emmanuel), Ec, sgr de 
Beaulieu, Moussay, maître d*hôlel du Roi, maréchal 
de bataille et lieutenant-coloncl, arronta des terres k 
Moussay, le 17 janv. 1681. (Arch. Vien. ES 262 ) Il fut 
maintenu dans sa noblesse par Banntin, le 11 mai 
166S. Il avait épousé le 26 nov. 1655 (Lamoureiix, not.) 
Louise DE Marconnat, fille de Pierre. Ec, sgr de Ma- 
zeuil, et de Marguerite Gamier, qui lui donna : 1* Louis- 
Armand, qui suit; 2* François-Emmanuel, Ec, sgr do 
Beaulieu, épousa le 9 juin 1693 (Diipuy, not. à Voulon) 
Marie-Henriette Aubaneau, fille de René, Ec, sgr de 
Yillenoue, et de Elisabeth de Chaineau, et fut main- 
tenu noble avec son frère le {•' fév. 1715 par M. Quen- 
tin de Richebourg. 

4. — Doutrêleau (Louis-Armand), Ec, sgr 
de Moussay. présenté comme page de la grande écurie 
du Roi en sept. 1672, épousa le 7 janv. 16S9 (Deschamps 
et Mesnard, not.) Antoinette de Cognac, fille de René, 
Ec, sgr de Pers, et do Anne de la Place, ci fut main- 
tenu noble avec son frère le 1»' fév. 1715. Il épousa en 
2»» noces Elisabeth Dassibr, fille de Fi-ançoi», Chev.,sgr 
des Brosses, et de Marguerite Guymard. Nous croyons 
qu'il eut pour fils Louis, qui suit. 

5. — Doutrêleau (Louis), Ec, sgr de Beau- 
lieu, ancien mousquetaire du Roi, épousa vers 1720 
Marie-Henriette db Moussy, fille de Charles, Chev., 
sgr de la Contour, et do Anne de Friron. Il fut inhumé 
k S»-Savin de Poitiers le 29 mars 1168, ayant eu : 
1' Marquerite, mariée le 8 féT. 1741 à René Cool* 



DOYROIV 



157 



laud, Ec, sgr de Lhoumée, et enterrée dans Téglise 
deChaunay (Vien.) le 24 mai 1765 ; 2* peut-être Fran- 
çois, qui suit. 

6. — Doutrêleau (François), Ec, sgr de 
l'Aubué, marié vers 1740 k Marie -Louise Piononneau, 
qui décéda k la Billardière (Archigny, Vien.) en 1777, 
en eut : 1* Marouerite-Louisb, mariée k Charles Mes- 
nard de la Tousche, lieutenant au régiment d'Amiens ; 
2* Marie- Louise, qui épousa vers 1780 Louis-Alexandre 
de Beaupoil de Saint-Aulaire, Che?., sgr de Ma- 
reuil, veuf de Honorée de la Cour. (Nob. Lim. I, 556.) 

DOUX., DOULIKL. — Ce nom se trouve 
commun k plusieuis familles. Nous renvoyons k L les 
Ledoux ou Le Doux. 

Doux (Jean), clerc ? ou Chev. ? possédait en 1380 
un fief k Lczay (D.-S.), dont relevait le fief des Au- 
buges. (Pièc. orig 216. Baudéan.) 

Doux (Landry) est mentionné dans un hommage 
fait en 1418 par Guillaume de Torsay, Chev , sgr de 
Melleran, comme ayant possédé antérieurement k cette 
époque des domaines ou rentes, teuus en fief du cbA- 
tcau de Mellc(Arch. Nat. P. 1144. 53.) 

Doulx (Jean) possédait un fief à Parsay, relevant 
de Lusseray, dunt ses enfants mineurs sous la tutelle 
de ithier Orry, valet, firent hommage vers 1350. Ceci 
est rappelé dans les aveux de Lusseray, de la Tour- 
aux-Thibault (de Melle), de Beaussay, en 1443. (Arch, 
NaL P. 520, n* 122, 231.) 

Doux (Pierre), s' de Chauveux, ac^iuit au nom 
des frères de la Charité de Niort, le 1" mars 162S, une 
maison dans cette ville. (Mém. Stat. IS87.) 

DOUXA^m I9 DOUSei^MI. - II 7 a eu 

en Poitou diverses familles de ce nom. Nous citons seu- 
lement quelques personnages isolés. 

DouxamI (Jean), marié à Mathurine Durand, 
habitant S^-Bcnott de Qniuçay (Vien.), donna k ferme la 
Buffalièro en 1538. ^Arch. Vien. Si-Cyprien, 17.) 

DouxamI (Catherine) épousa vers 1550 Fran- 
çois Doineau, Ec, sgr de la Simonnière. (Notes d'Or- 
feuille.) 

Douzaml (René), chirurgien k Vivonne en 1700, 
fut inscrit d*office k l'Armoriai : c d'or k 3 aigles de 
sable, 2 et 1 ». 

Douznml (Marie), D* du Chesne, épousa vers 
1700 Louis Daguin, sgr du Colombier (Marnay, Vien.). 

DouxamI (Marguerite) épousa vers 1700 Joseph 
Jahan, avocat k Poitiers. 

DouxamI (Antoine), marchand k Poitiers, fut 
nommé juge consul en 1749. (A. H. P. 15.) 

DOUZlLiLiY. — Famille du Mirebalais origi- 
naire dOuzilly, ',V. ce mot.) 

Dozelly (Regnaud) et son frère Pierre prirent k 
rente en 1255 le domaine des Vaux qui !eur fut cédé 
par Pierre de Moncouard. (Arch. Vien. N.-D.-la-Grande, 
Beaumont). 

DOYIVISi^U. (V. Doinbàu, plus régulier.) 

DOYDOrV. ^ On trouve co nom employé à 
tort pour D OiRON ou d*Ovrdn. Mais il y a eu aussi 
des familles qui l'ont porté exclusivement. 

Doyron (Nicolas) est nommé dans un acte du 
7 déc. 1368 passé k Château-d'OIonne. (A. H. P. 6.) 



DRKUIIL 



sur'Dive. (Arch. Vien. G^<>, 16.) Dans cet acte, il parle 
de sa femme, qu'il ne nomme pas, mais qui est dite 
Teuve de M*' Jean Denesde ? et de ses enfants, dont il 
cite seulement : 1* Jean, qui suit ; 2« François, celui 
sans doute dont les héritiers sont mentionnés dans 
un acte du 7 juin 1479, comme tenant des domaines près 
du prieuré N.-D. de Loudun (reg. 45) ; 3* Jbannb, mariée 
k Guillaume Ylron ? 

4. — Dreux (Jean), sgr de Nueil-sur-Dive, Sa- 
voie^ licencié en Jois, ratifia le 18 dot. 1465, comme 
fils atné, la donation faite par son père à S*-Pierre du 
Marché. (G^^ 16.) C'est lui sans doute que Ton trouve 
signant une déclaration le 9 noT. 1450, rendue à la 
commanderie de Loudun (H^ 703), et passant un acte, 
le i*' féT. 1457, comme notaire à Loudun. (Arch. Yien. 
G. 929, titres de Pouant.) Il fut ensuite conseiller du 
Roi en l'élection, et Tendit fers 1470 la dîme de Savoie, 
p*'* de Nueil, pour 1400 écus d'or, aux commissaires 
du roi Louis XI, chargés de former le domaine du Cha- 
pitre de S^-Martin de Tours. (Arch. Indre-et-Loire, G. 
434.) Il avait fait précédemment aveu de ce fief k Louis 
d'Amboisc, V^* dé Thouars, sgr de Berrie. (Id.) Dans 
un acte do 1486, il est qualifié juge ordinaire de Lou- 
dun. (Reg. 40, f 499.) Marié, vers 1460, k Philippe 
Behthelot, fille de Jean, sgr de l'Herpinière, maître 
de la chambre aux deniers du Roi, et do Perneile 
Torée ? ou Torcl ou Thorcau (qui était fille du sgr de 
Boispreuilly [Brou, Mouterre, Vien.] en Loudunais), il 
en eut au moins : 1* Jean, qui suit ; 2* François, rap- 
porté § III ; 3<* Pbrnbllb, mariée vers 1480 à François 
Becdelièvre, Ee., sgr de Chaveignes. 

5. — Dreux (Jean), sgr de Nueil-sur-Dive, est 
dit fils de Jean, dans les notes de d*Hozier (vol. 123, et 
cab. titres, 20246). Il fut peut-être juge ordinaire de 
Loudun. D'après Tordre chronologique, il a dû se marier 
vers 1480. Nous pensons qu'il eut pour fille Françoise, 
D* de Nucil, mariée vers 1520 k Claude Maogot, rece- 
veur en Loudunais. Elle fut marraine k Loudun, en 
1548, d'un fils de Alain Drouin et de Isabeau Mangot. 
(Reg.) Nous pensons que c'est elle qui épousa, vers 1535, 
Abel Chauvet, s' de Montgriffon. (Reg.) 

§ III. — Branche de E^A GHAU«SÉE« 

5. — Dreux (François), fils putné de Jean, et de 
Philippe Berthclot (4* deg., g II), est appelé Fiacre dans 
les notes de d'Hozier (vol. 123, cab titres 20246), sans 
doute par erreur. Il est mentionné le 12 fév. 1492 
comme possédant un verger au Rclandois, qu'il avait 
eu de André Garrot, tenant un jardin de N^^Jean 
Dreux. (Reg. 40, f 54.) C'est lui qui a dû continuer la 
filiation, car dans un acte du 21 avril 1618, au sujet 
de la chapelle de St-Séhasticn. fait par Jean Dreux 
(9* deg., l Ili), celui-ci dit tenir son droit de présentation 
au lieu de Jean et François Dreux, ses aïeul et bisaïeul. 
(Notes R. Drouault.)On sait que dans ces sortes d'actes 
il y a souvent des expressions inexactes ou vieilles for- 
mules, se rapportant aux anciens fondateurs des cha- 
pelles. D'après l'ordre chronologique, il a dû se marier 
vers 1 480 ; et nous pensons qu'il eut pour enfant René, 
qui suit. 

G. — Dreux (René), Ec, sgr do la Chaussée, 
Tour-de-Luch(î (Varennes, Vien.), conseiller du Roi, 
élu à Loudun, e^t mentionné dans des actes de 1518 k 
1540. D'après uuc note do M. Filleau, il comparut en 
1518 au procès-verbal de réformation de la Coutume 
du Loudunais. Eu 1534, il est mentionné dans l'aveu 
do Mircbeau, comme possédant lu Tour-dc-Luché et 
la Chaussée. (D. Font. 18, 221.) Une généal. erronée 



DDEUX. 



163 



des Dreux-Brézé (Dossiers bleus, cab. titres) place k 
tort ce René, transformé en .< grand homme de guerre », 
parmi les enfants de Thomas Dreux, sgr de la Gastillou- 
nière. (V. Dreux-Brézé, § I, deg. 2.) Suivant l'ordre 
chronologique, et René se maria vers 1510 et il a dû 
avoir pour enfants : 1* Rknâ, qui suit ; 2» Auribn, rapporté 
§ IV ; 3* IsABBAU, mariée, vers 1530, à Jean de Blau- 
lay, Ec, juge prévôt de Loudun ; 4* sans doute Fran- 
çois, chapelain de S*-Sébastien, fut parrain le 18 nov. 
1546 de François Chauvet, et décéda en 1569. (G«> 16.) 

7. ~ Dreux (René de), Ec, sgr de la Chaussôc, 
conseiller du Roi, élu k Loudun, se fit appeler de Dreux. 
Il parait avoir été anobli, quoique Laine, dans le Dict. 
des origines, ne mentionne que l'anoblissement d'A- 
drien Dreux, son frère, en juil. 1549. Il épousa vers 
1540 Jeanne Bourneau, ailleurs appelée à tort Bon- 
neau et Bruneau. fC*» 16.) Etant veuve, elle pré- 
seuta, le 3 mars 1569, le chapelain de S^-Sébasticn 
(Arch. Vien., G^o jg)^ et acquit une maison k Lou- 
dun, le 13 avril 1570. (Arch. Vien. H* 39. Cordeliers.) 
Elle est mentionnée en 1587 comme possédant des do- 
maines k la Chaussée. (Fonds Latin 5449, p. 107. 
S*-Jouin-de-Marnes.) De ce mariage vinrent au moins: 
1* Pierre, mentionné comme fils atné le 3 nov. 1569, 
décédé jeune ; 2* Marie, qui épousa au temple, eu 1566, 
Claude Huguet, juge prévôt de Loudun ; 3* Rrné, qui 
suit ; 4* Isabeau ou Elisabeth, mariée au temple, le 
20 janv. 1572, k René Huguet; 5* Gillonnb, mariée en 

1579 à François Gorin, Ec, sgr de Bois-Boussard. 
(Reg. prot.) 

8. — Dreux (René de), Ec, sgr de la Chaus- 
sée, conseiller du Roi, président au bailliage do Lou- 
dun, fut baptisé le 29 fév. 1555. Il fut présenté comme 
chapelain de S^-Sébastien le 3 mars 1569 ; mais son 
frère étant décédé, il orcupa la charge de son père. 
Dans les pièces orig. (cab. titres), on trouve plusieurs 
documents signés par lui le 1*' janv. 1595 et le 9 janT. 
1607. Le 22 août 1585 et le 9 oct. 1601, il fit accord 
avec Jean Vidard, Ec, sgr de S*-Clair, au sujtt de 
rentes sur la dfme de S<-Clair. (G^o 16.) Marié ters 

1580 à Anne Esmard ou Desmard, il en eut : l^ Annb, 
D* do la Chaussée, mariée k Mathieu Rogier, élu à 
Loudun^ qui étant veuve fit aveu k Loudun en 1666, 
pour la Chaussée (Noms féod.); 2* Marguerite, mariée 
k René de Brou ou Debrou, sgr de Lignières? 3* Maris, 
qui épousa le 6 août 1606 Louis Marreau, Ec, sgr de 
Boisguérin ; 4« René, fit un bail avec son frère et sa 
sœur Anne en 1612 et est mentionné avec son frère 
dans un procès du 17 oct. 1616 (G*o 16) ; 5» Jean, 
qui suit. 

9. — Dreux (Jean de), Ec, sgr de la Chauss(':e, 
mentionné avec son frère en 1616, 1617 (G*<) 16), a 
dû lui survivre, car il présenta un chapelain le 21 
avril 1618, pour la chapelle de S^-Sébastien en l'église 
S^-Pierre du Marché de Loudun, k la place de Jean et 
François Dreux, d ses aïeul et bisaïeul p. (Notes Roger 
Drouault.) 11 s'agit ici de vieilles formules se rapportant 
k des présentations anciennes faites k cette chapelle, 
fondée en 1463 par Jean Dreux (3* deg. § II). On sait 
que très souvent les anciens notaires faisaient copier 
de vieux titres sans les modifier. Nous pensons que ce 
Jean décéda jeune, car ses trois sœurs sont seules 
mentionnées dans un partage do 1627 et un procès 
de 1G46. 

§ IV. — Branche anoblir. 

7. — Dreux (Adrien de), Ec, fils putné de 
René (6* deg., § 111), fut, dit-on, anobli par lettres de 



' les 



DREUX. 



dalé du 31 ddc. 157S (Lecomte, not. à nis-Boucbard), 
il dotiM tous ses bi«ns à sqd S[i François, i son seul 
anbot resté dans le monde i, qu'il recommBiide k son 
cousin germain Pierre Dreux, tibbé de Him (i> deg., 
j ïl). (Gén. Pièces orig. 1029.) Msrié le 7 jan». 1536 
(on IS56 7) i Hirie Clibit, fille de Jieques, s' de 
Pujlerra 7 et de PeiriuB Descottiers, il en eut au moins : 
1' Pierre, chartreux, sei'ibe gfaéi'al de la Grande Char- 
treuse, qui liiail encore le 7 déc. 1619, et est men- 
lionnd comme onclo dans le contrat do sa nièce Jac- 
queue ; 2* François, qui suit. 

6. — Dreux (François), Et., sgr des Barres, 
P^rigné, Monlrollet (près Conrolous, Cbarenu), con- 
seiller du Roi, 1" assesseur au Présidial de Poilicrs 
en 1593, lut £lu maire de cette lille en 1602. Il acquit 
cnlG071a sgriede Montrollel, pour 30,000 Ht., de ]ean 
des Monstiers, Che?., igr V" de Mériniîlle, et il Ht 
bommago de ce lier à la Tour Maubergeon eu 1603. Il 
fui jnliumj i S"- Opportune le 13 t<^T. 1616. Marit le 
S2 tél. 1593 (Beugnon etSimonneau, nol. ï Fontenaj- 
le-Comie) i Marguerite Gobin, fille de JB':ques, igr de 
Vaudurani, il en eut H eufinls, loua baptisés {saut 
l'alué et la dernière fille) h S"'Opportune de Poitiers ; 
1* Simon, qui suit ; S' IIoniventdre. rapporté au S II ; 
3° Jacques, baptisé la 17 juil. 1599, décédé jeune; 
i" Càtseumb, baptisée le 20 déc. 1600, qui eut pour 
parrain Simon Dreiii, sgr de Creuilt;; elle épousi 
le 13 juil. 1620 (Oouadie et Denesde, nol. à Poitiers) 
Jacques, aliài François du Theil, Ec, sgr de S'-Gbris- 
tophe ; 5* J^cauRTTB, tltàt Jicquelinï, baptisée le 27 
jauT. 1603, mariée à Poitiers, le 7 déc. 1619, à Jacques 
Chariet, Ec, sgr de Mondon; 6* Jacques, auleur de la 
branelie de la Vallée, S III; 1" François, chef du 
rameau des Meurs, S IV ^S'Esther, baptisée le 30 aoai 
160!), marraine t Si-Cjrbard de Poiliers en 1611, et décédée 
supérieure des Filles de N.-D. de Lusignan;9'' Hargue- 
nm, baptisée le 31 mai IGIO, épousa le £9 sept. 1635 
RanédeliCousaaje. Ec, igrde Faugeraj;10* Piesab, 
rapporté au g V ; If Marie, mariée i Julien Seriiier, 
Ec, igr dn Cluzean, inhumée k Poiliers le 29 déc. 
1650. 

7. — Dreux (Simon III], Cher., B» de Manirollel, 
sgr da laCosle-Héiières, S<-GéDéroui. fut conseiller au 
Grand Conseil. Il partagea aiec ses frères cl soeurs les 
biens de leurs père et mère le 31 juil. 1631 (Douadic, 
not.). Il décéda la 2i sept. t6S2. Marié ; 1* i Florence 
VtOÀRD, ils se firent une donation mutuelle, le 30 déc. 
1623 (Bourbeau, not. i Poitiers); 2° en 16t9,k Cathe- 
rine Nicolas, D* des Granges, qui se remaria k Cbarles 
de Coohé de Lasignan, Ec, sgr dus ElTea. 11 eut du 
1" lit : 1* Simon, qui suit; 3« Piirri, baptisé k Poi- 
tiers le !9 oel. 1639; 3° aADOE, mariée le 10 déc. 
1643 à Cédéou de Brelles, sgr B'* de Gros ; l" Harib, 
qui èp«Dta le 23 déc. 165t f.uj de Msriangei, B" de 
Montroeher; 5' Uiirgiterite, morte jeune; 6' Catbe- 
HiKl, religieuse aui Filles de N.-D. de Limogea; du 
3* lit ; V Fançois-Simon, Cbet., sgr de la Cosle- 
Hézières, capilaine de dragons dans le régiment de 
Nancré, lut déchargé avec son frère Simon des sommes 
lalées par le réie arrêté au conseil le 22 déc. 1691, et 
[ul confirmé dans sa noblesse le 26 juin 1696, Il avait 
épousé Sopbie-Catherine de Walkeushoven ou Volkk- 
HoVHBN, fille de Pierre, bourgeois de Hambourg, et de 
Calheriae Fauteman, dont une fille, Qathbrine-Sophie, 
née en 1688. mariée te 20 mai nOi i Aletandre-llilniic 
Piel de Beaurepaire, et décédée k Poiliera le 22 août 
1705; 8» Jeanne, mariée d'abord i Roberl du Bouc\, 
ChST., H" de Villemort, veuf de ïlaria d'Escoubleuu 
(Pièc. orig. 1029), puia t Louis de Houtbel ; 9> Simon, 



DREtrX. 

sgr (le la Roebelle, né k Montroltet le 26 juil. 1634 
(reg.), qui élaii soua la lulelle de François du Theil en 
1663, fut maintenu noble en 1696 étant garde du eorjis 
du Roi, et décéda en 1721; 10* Màrib, qui était mi- 
neure en 1662. 

8. — Dreux (Simon IV). Cbei., B" de Mon- 
Irollol, sgr de S'-Cénéroui, baptisé i Poitiers le 31 
j an r. 1624, fut mainlenn noble par Barenlin en 1667.11 
épousa : 1- ï S'-Paul de Poitiers, le 31 jant. 1658, 
Marie Rogieb, fille de Philippe, Ec, sgr de Higné, tré- 
sorier da France, et de Renée Chessé, dont il n'eut paa 
d'enfants ; 2* le 18 féT. 1663 [Merlin et Maltei, nol. de 
la B"* da S'-Viclurnien) Jeanne bu Pin, fille de Gau- 
thier, Ec, S' de Maisonrouge, et de Gahriellede la Bas- 
tide, dont il eut : 1* Gaotbier, baptisé k Monlrollet le 
15 juin 1666, Cher., B" de Monlrollet, capitaine au régi- 
ment d'Arlnia, fut maintenu noble par Quentin de Riche- 
bourg le 27 déc 1715. Il iTait épousé k Paria, le 10 
ucl. 1707, Elisabeth de BnAOUES '> D"- de Cheieaucerl, 
et mourut sans enfants le 15 mars 1726, laissant une 
fortune délabrée ; 2' JicgUES, cornette dans le reg. de 
Noailles, tué l la bataille de Fleurus en 1690; 3> Si- 
mon, capitaine d'inlanlerie dans le rég< de Permangle, 
tué au siège de Barcelone en 1706 ; 4° autre Simon, 
qui suit; S* Marie, qui épousa Léonard Barbarin, CheT., 
sgr da Honleil, dont elle était veuve eu 1730 ; 6* Annb. 
mariée le 17 janv. 1695 à Etienne da Salignac, Ec, sgr 
du Vigaaud, etc. Elle hériia, avec sa sœur, de leur oncle 
Simon, s' de la Rochetie, le 27 noi. 1721, el vendit 
le n FéT. 1737 aa part dans la sgrie de Monlrollet au 
M" de Mérinville. 

9. — Di^ux (Simon V), €he>., B" de Monlrollet, 
né à Monlrollet le 4 sepi. 1677, fut lieutenant de son 
frère dans le régirent de Permangle, puis dans le régi- 
ment Rojal -Infanterie. Il hérita de ses frères ol partagea 
en 1730 avec ses so-un ; mais comme les dettes du 
frère aîné et le» reprises do sa Tauve absortièrenl pres- 
que toute sa succession, pour paver Ica délies, on fut 
obligé de Tendre Montrollft au ~M'- de Mérinville. Il 
avait épouté Anloineito de la Romagëre, veuve de 
Léonard de la Place, Ec, sgr du Repaire, el mourut k 
S'.Junienavant 1744, laissant; 1° Simoh-Gautbier, Ec, 
sgr de Fontreilat, qui donne le 13 juil. 1744 quilunce 
définitive au M" de Uérindlle, pour la vente de Mon- 
trollel; 2* Elisabeth-Léonahdb, épouse de Joseph 
Vidaui, bourgeois de SMuoien, qni eut, les dattes une 
fois payées, 3,800 lit., et qui mourut avant la 30 mai 
1748 ; 3" Fra:4coi^ £<-, W «lu Kepaire, gendarm* de 
la garde du Roi, compagnie de Bourgogne ; i' Jean- 
Baptiste, Ces deux dernier* approuTenl la tente de 
Monlrollet le 5 avril 1752. On ne aait ce qu'ils deiin- 



I II. — Branche db LA DRËMAUDIÈne. 

7. — Dreux (Bonatentnre), Ec, sgr de la Bré- 
niaudiére {S'-Ouenne, D.-S.), d'Aigne, d'iteuil, et de la 
Ralonnière (Coulombiers, VIen.), qu'il avait acquis le 23 
avril 1649 de Charles do Barbeiiéres, était fils putné de 
FrBn(;ai>, et de Uarguerile GoMu 16- deg., g I"). Bap- 
tisé à S'i-Opportuuo de Poiliers le 7 mars I59S, il fut 
pourvu en 1627 de l'office de procureur du Roi au 
Bureau des finances de Poitiers. 

Il épousa : 1* le (7 fév. 1634. Philherle Hilleheau 
ou HiLLAiBEAU, fille de Jean, sgr de la Traveralère ; 
2' Catherine ue la Coussate, lille de René, Ec., sgr 
de Fougeraj, et de Marguerite Dreui, cl eui du I** lit : 
!■ Simon, qui suit ; 2° Marie, baptisés k S^-Porchaire 
de Poitiers, le 3 mai 1639 ; 3' François, baptisé k S*- 



180 



DRUET 



DUDOSC 



Thouars. Drouyoeau de Brie é<Tivit en 1742, à Tins- 
tigalioD de l'intendant Le Nain, des Mémoires histo- 
riquti sur la ville de Thouars, qui n'ont jamais été pu- 
bliés, mais dont il existe plusieurs copies. M. H. Imbert 
attribue à Droujneau de Brio des mémoires historiques 
tor Montaigu (Vendre) dont on a perdu la trace. Voir 
fur cet auteur deux articles biographiques de M. Dugast- 
Matifenz, le premier dans la Ga%eUâ vendéenne, n* du 
9 sept. 1865, le second dans la JRevue dei provinca 
de VOuett, 6* année. MM. Imbert et Léo Desaivre ont 
donné également quelques renseignements sur cet his- 
torien. 

M. de Brie ayait épousé à Reaufort en Anjou, le 7 fév. 
1729, Françoise-Renéc Chbvayb, fille de Philippc-Ma- 
thnrin, conseiller du Roi, lient, pariieulier à Beaufort, 
et de Françoise Baudrillet, et décéda le 9 sept. 1755, à 
Argenton-rEglisc. 11 eut pour enfants : 1* Françoisb- 
Marib-Tbérèsk, née le 21 août 1733, mariée le 26 jan?. 
1756 à Jean-Baptiste de Remigioux, Ec, sgrde la Gué- 
rinerie ; 2* Alkxis-Philippb, qui suit. 

4. — Drouyoeau (Alexis-Philippe), Ec, sgr 
de Brie, sous-ingénieur des ponts et chaussées de la 
Généralité do Soissons, acheta en 1771 de Louis de 
Vicilban, sgr de la Garenne, une rente à lui duc par 
son beau-frère Charles-Henri de Laspoix, sgr de S^-Gé- 
néronz. Il épousa le 12 féT. 1771 Marie-Julie Bourgnon, 
sa cousine, fille mineure de Angulique-EIzéard, Ec, sgr 
da î^yre, lient, honoraire de la maîtrise des eaux et 
forêts de Poitou, et do Catherine Boisdin, avec dispense 
de parenté au 3* degré. (Reg. S*«-Opportune de Poi- 
tiers.) Il livait encore le 1*' sept. 1785 et figure h 
cause de sa.fummedans le partage des biens de Jeanne 
de Malaunay. (Arch. Vien. E* 812.) Nous ignorons les 
noms de ses enfants, sauf celui de Anoéliqub-Scolas- 
TigcK, décédée à Poitiers le 8 nov. 1844. 



DIUJET. — Noms divers sppartenant k plusieurs 
familles. 

Druet (Girard) et Aléaro, son fils, font, vers 
1112, une donation à l'abbaye de S*-Cyprion, de ce 
qu'ils possédaient dans une terre nommée ad Agloi^ 
située in via Pietavina, supra Gentiaeum, (F.) 

Druet (Pierre), chcTecier du Chapitre de N.-I). 
de Mirebeau, fait en cette qualité, le 25 mai 1660, 
hommage à Jacques de Mcsgrigny, pour le fief de la Ci- 
gogne. Il fut pounru le 8 janT. 1667 de la ticairie 
perpétuelle de N.-D. de Mirebeau. (Arch. Yicn. Chap. 
de N.-D. de Mirebeau.) 

Druet (Jean), professeur de philosophie à l'Aca- 
démie de Saumur, était le 16 jauT. 1672 en diiTërend 
afec Jean Pelletier, avocat en Parlement au siège royal 
de Cbâiellerault. (P>^<^* ^^^8* 1032.) Il avait épousé 
Marie Gbnbst, mais nous ignorons s'il eut postérité. 
(Corda, t. II.) 

Druet (André-Nicolas), Ec, sgr de S'-Crist, fit 
insinuer son contrat de mariage avec Marie-Anne de 
BaivBDBMT, h Chàlellcrault, le 25 sept. 1704. (Arch. 
Vien. C. 857.) 

Druet (Jean), curé de Bonnes en 1716-1730, était 
en même temps chanoloe de St-Piorre-Ie-Grand de 
Poitiers. Il eut prorrs le 7 mars 1742, contre le Cha- 
pitre de Chau\igny. (Arch. Vien. Cliap. Chauvigny.) 

Druet (Marie) épau«a k S^-Savin de Poitiers, le 
27 avril 1723, Louis Morincau. (Hcg.) 

Druet (N ..) était curé de S*-Paul de Poitiers en 
1727. (M.. 

Druet (François^ chanoine de la cathédrale, et 
membre de la chambre ecclésiastique de Poitiers en 



1734, assiste le 2S avril 1738 à un mariage à S^-Jaan- 
Baptiste de cette ville. (Id.) 

Druet (Pierre-Louis), vicaire de Marigny-Rrizay 
de 1771 ii 1786 , en devint curé à cette dernière date 
et mourut k Poitiers le 7 déc. 1794, Agé de 42 .nns. (Id.) 

Druet (Hélène-Claude) avait épousé Jean-René 
Biais de la Terrière, maître d'écriture, et lui donna une 
fille qui fut baptisée k N.-D.-la-Petilc de Poitiers le 
11 sept. 1772. ^Id.) 

Druet (Pierre-Anne), curé de S*-Genard, fut dé- 
signé pour aller k Poitiers nommer des députés du 
clergé aux Etats généraux de 1789. (Clergé du Poitou.) 

DUDAdIiX. — Famille du Bas-Puitou an 

XV» siècle. 

Dubault (Nicolas), marié k Catherine Bouilt.on, 
était décédé avant le 22 fév. 1405, date à laquelle sa 
veuve fit aveu au chAteau de Mervent, tant en son 
nom que comme tutrice de son fils Guillaumk, pour 
l'hébergement du Puy-Chabot, k Isabeau de Parihenay, 
V»«"* de Rocbechouart et D* d'Asprcmont. (Chart. d'Ol- 
breuse.) 

DUBEG. — Famille du Châtelleraudais que 
l'on trouve aux xv* et xvr siècles. On a écrit depuis 
uu Bbc. (V. ce nom.) 

DUBEX. — Famille de Prenilly en Touraine. 

Blason : d'azur au duc (hibou) d'or perché sur nu 
bAton noueux d'argent péri en bande, et 
une étoile d*or au coin dcxtre ? (Carré 
de Busserolles.) D'après les règles hé- 
raldiques, l'étoile est plutOt au franc- g 
canton senestre 7 

Dubet (Michel), sgr de Chavagne, 
était chargé en 1673 de recevoir les aveux faits au 
chAteau de Vouvent. (Arch. Vien. C. 538, Tour-de-Sou- 
vaire.) Il eut, paratt-il, pour enfants : 1» Michel, qui 
suit ; 2o Louise, mariée k Claude de Jussac, Ec, sgr 
de Ris, décédéc en 1730. 

Dubet (Michel), sgr de Ris (Bossay en Touraine), 
était bailli do la B"'* de Preuilly en 1717. 11 épousa 
Louise Pkrot, mais nous ne savons pas s'il eut pos- 
térité. 



DUBL.A1VCHIS0UMJ BE.AIVGHIS. 

— Famille qui habitait le Mirebalais au xvii* siècle. 

Blason : d'or au sautoir de sable accosté de 2 lions 
affrontés de.... et traversé d'une lance de*... en pal? 
(Arm Touraine.) 

DUBOBG. — On trouve ce nom dans l'Armo' 
rial du Poitou, mais il est étranger k cette province. 
(Mal écrit Dubocq.) 

Blason : d'or k l'arbre de sinople terrassé de mcmCf 
accosté de 2 étoiles de gueules. 

Dubosc (Françoise, commis aux Aides à 
Mauléon, en Ras-Poitou, lit inscrire son blason en 
1698. 

Dubosc (René), exempt de maréchaussée,- 
marié à Marie Disjon des Jois ? en eut : 

Dubo«c(Charlcs-Joscph-René), notaire et greffier 
k Beau repaire, épousa à Vouzailles, le 14 sept. 1767^ 
Mario GouTi&Ri. 




183 



DUBOIS 



DUBOIS 



époosa le 7 nor. 1593 David de la Mace, CheT. ban- 
neret. Elle était veuTe le 16 fét. 1598, date d'un aveu 
qae lui rendit Jacques Masson, Ec, sgr de la Girau« 
dière. (D. F., 83. Château de Beaumarchais.) 

Dubois (Aune), Teuve de Jean Giffard, Ec, ^gr 
de la Corchonntère. était le 13 juii. 1595 remariée h 
Gabriel Ferrand, Ec., sgr de LaunaT. (Arch. Yien. E^ 
836.) 

Dubois (Marguerite) était en 1600 épouse de 
Charies Gamier, Ec , sgr de Sourordaine, la Hardière, 
ete. (Gén. des Coublans.) 

Dubois (Anne) épousa rers 16S0SaTin Cboequin, 
habitant Antigny Oi^Q-)* (Gén. Cboequin.) 

Dubois (S,„), Ec., fit rendre le 6 sept. 1622 une 
sentence par laquelle il était fait défense au s' Calvin 
de prendre le nom de Dubois, malgré les offres faites 
per ce dernier de reconnaître qu'il n'était point de la 
famille dudit Dubois, et de ne prétendre ni k sa succes- 
sion, ni k ses armes. (F.) 

Dubois (Jean) était marié en 1631 à Jeanne de la 
Ratb. (Reg. de Cissé.) 

Dubois (Blalègno on Hélène ?), Ee., sgr de la 
Cboltière, était accusé en 1634 de plnsieors excès com- 
mis par lui et autres contre les habitants du village de 
Perron (la Forèt-de-Tessé, Char.). Il est pour ces faits 
poursuivi devant la cour des Grands Joars de Poitou. 
(M. sut 1818.) 

Dubois (Jean) eut de Gabrielle Fichât, sa femme, 
vn fils né p*** de Brelonx (D.-S.), le A août 1640, et 
baptisé k Téglise réformée de S^-Maixent. (F.) 

Dubois (Louise) épousa le 4 fév. 1654 Christophe 
de Foaqnet, Ghe?., sgr de Beaurepaire, veuf de Anne 
Gtv?in« (Gén. Fouqnet.) 

Dubois (Jeanne) épousa le 9 fév. 1664 Louis de 
Morin, Ec. (Gén. Morin.) 

Dubois (Jean) épousa (probablement vers 1670) 
Marguerite Caillet, veuve de Nicolas Lhuilicr, s' du 
FongeraT, et fille de Dominique, Ec, s' de Disse, et de 
Marie câièineau. (Gén. Caillet*) 

Dubois (Françoise) épousa Tcrs 16S0 Jean de 
Massougnes, Ec, sgr des Fontaines. (Gén. Massou- 
fnes.) 

Bubols (Charles), s' du Rivault, assiste k une 
aépolture à Andillé (Vien.) le 30 juil. 1686. (Reg.) 

Dubois (Marie) rend hommage le 27 noT. 1690 
an prieur commendataire de S*-Cyprien, pour le fief du 
Petit Puichaud. (Arch. Vien. H. 1.) 

Dubois (Marie-Susanne) épousa k S*-Savin (Tien.), 
le 28 sept. 1700, Jean-Joseph Rabin de la Touche. 

(R«g.) 

Dubois (Charles), s' de la Gravelle, assiste avec 
son fils an bau de Sainiunge le 15 juin 1758. (Rans et 
arrière-baos.) 

Dubois (Marie-Anne) épousa le 26 janv. 1773 
Louis de Veillcchèzc. (Gén. de Veillechèze.) Elle décéda 
le 16 fév. ISll. (Reg.) 

Dubois (Louis) était cnré de S^Sulpice de Méri- 
gUT en 1789. (Clergé du Poitou en 1789.) 

Dubois (Pierre-Vincent), curé et archiprétre de 
Cbannay en 1789. \\d,) 

Dubois (Jean), curé de Pierrefitte k la même 
daU. (Id.) 

Dubois (Charles) et Jeanne di MoiCTALEUBcaT 
étaient dérédés et le partage de leurs successions avait 
Ue« en 1795. (Gén. de TAage.) 



DUBOIS. — Noms divers k Poitiers. 

Dubois (Jean) faisait partie du corps de ville do 
Poitiers dès 1301. (Arch. de Poitiers.) 

Dubois (Pierre), chanoine de S^-Pierre-le-Puellier, 
prend k bail k rente du Chapitre, en 1406, moyennant 
20 sous de redevance annuelle, 2 maisons situées en 
face Tune de Tautre prèsTéglise S*-Savin. (Arch. Yien. 
G. 7.) 

Dubois (Laurent), chanoine de TEglise de Poi- 
tiers, fut nommé par le Pape en 1460 pour examiner 
et approuver en son nom les règlements faits par IT- 
niversité de cette ville. (F.) 

Dubois (Laurent) était décédé avant le 15 avril 
1592, laissant pour veuve Nicole Stmon, qui est mar- 
raine k S*-Cybard k celte date. (Id.) 

Dubois (Marie\ épousa le 21 juin 1610, k S>-Paul 
de Poitiers, Pierre Charnier, procureur au Présidial, et 
fut inhumée dans la chapelle S^Simon de la même 
paroisse le 29 avril 1643. (Id.) 

Dubois (François), avocat an siège présidial de 
Poitiers, décéda le 2 mars 1616 et fut inhumé le lende- 
main dans Téglise S'-Paul. Le 10 fév. 1617 fut inhumé 
près de lui un de ses enfants âgé de 2 ans et demi. 
11 avait épousé Jeanne Carré, qui se remaria le 17 juil. 
1628 k Jacques Delauzon, sénéchal de Chauvignv. (Id.) 

Dubois (Marie\ veuve de Jean Pélisson, s* de 
Reaurepaire, avocat et bourgeois de Poitiers, est citée 
dans un acte du 24 janv. 1636. (Orig.) 

Dubois (Gabriel), procureur au Présidial, éponsa 
Jeanne Marchand et en eut plusieurs enfants, tous 
baptisés p»« S*-CvbarJ : 1* Sisasne, le 5 nov. 1667 ; 
2* Marie-Jeanne, le 17 ocL 1668 ; 3* Pierre, le 10 oct. 
1669; 4* Gabrielle, le 20 déc. 1670; 5* Thérèse, le 
19 juil. 1673; 6* Jea.\ne-Françoi$b, le 6 mai 1676 ; 
70 Catherine, le 25 août 1679. (Id.) 

Dubois (Marie), veuve de Louis Comouaille, sgr 
de Sigon (Migné, Yien.)« constitua en 1673 une rente 
en faveur du Chspiti-e de N.-D. -la-Grande de Poitiers. 
(Arch. Vien. G. 10^8.) 

Dubois (Jean^ fut consul des marchands de Poi- 
Uers en 1680 et 1694 et juge en 1707. (A. H. P. 15.) 

Dubois (lîenée) épousa k S*-Cvbard, le 9 janv. 
1674. Jean Rouhault, en présence de Françoise et de 
Marie Dubois, sans indication de parenté. (Ileg.) 

Dubois (Jean), notaire royal k Poitiers, agissait 
en 1684 comme veuf et tuteur de ses enfants mineurs 
et de feu Catherine Maxia$, sa femme. Ses enfants 
étaient : 1<> Pierre, s' de la Boissirre, qui épousa le 
19 avril 1700, k S*-Didier de Poiiiers, Geno\iè\e Jon- 
NEAU, fille de René, marchand, et de Anîoiatf.e Simon ; 
2<^ Marir, mariée le 20 mai 17U6 à Simon Tevereas. Id.'. 

Dubois ^Martial), s' de S^-Mer, dec-^ù :< 27 

avril 16S6 et fut inhumé le lendemain en îa fh*>fV.e de 
N.-D. des Minimes, paroisse S^-Paul. Jd.) 

Dubois (Jean), prucmeur au Présidial de Poi- 
tiers, fut inscrit d'office U l'Armoriai du Poitou en 1700 
avec le blason : d*azur au bois de cerf d'argei.t. Il 
décéda ie 3 mars 1705 et fut inhumé le !cn icmaio. Il 
avait éiK)usé à S»-Paul, le 2 août ICSS, Kcaêe Dela- 
coMBE, et en eut un fils. Gilles, baptisé au même lieu 
le f déc. 1689. Id.) 

Dubois i^Mathurin) fut pourvu de ri>ftice de rece- 
veur des taillpfl k Poitiers le 20 janv. 1703. Marié k 
Claude Carouembre, il mourut A Poitiers en 1706. 
(M. A. 0. 1883.^ 



Dubola (Ciiberin»), Teni» ds Jicques Dgicr, fit 
t«nle, la 18 moi IS8I, de G baijsaléas ds terra au fief 
da Mailleziis, k Jacques Gobin, igr Je Viudunnl. 
(Anb. Vendée, £. 118.) 



§1-- 



- BaiNCHi DB I.A VÉRONIVIÈRB. 



1. — Diabnla (Uoa), igr da la Vllldonière el d«> 
BonTDiirai, fit dWeri acquili en 1590 et 1600. En 
1S95, it reçut une procursiian de Hiliire Coguet, 
lient. -g^aénl t FonteniT, pour rendre iieu de sa 
terro dea Boujaiirai an sgr de Guignerollo, el la 18 
juin 1603, UoQ Duboii, propriéltire da celte terra, ta 
faisait la ihêma aieu. Il fiait en 1597 un des juges 
•iégeanl k Fanlenay aree Piacra Briison. Da sod mi- 
nage ti« Guillemelta CoveArn, il eut: l'Annaf, 
qui auil ; S' Fuinçois, a' des Nooitlères pri^a l'Her- 
menault, procureur, puis eDquesieur li Fonteoij, fit un 
emprunt le £4 aoDt 1609 k Lanuclot Tiraqucaii. reli- 
gieux da Ctlaaux. Il rendit aieu an agr da Guigne- 
Folla pour quelques terres qu'il tenait de lui. Il Apnuta 
Anne Tiruqheaii, fille de Lancetni, Ec, xgr de la Gri- 
gnonniire, el de Renée Blouin, qui lui donna Anni, 
mariée le !0 oct. 1619 (Pineau et Ueignes, not. i 
FonleniT) k Louis Crignon, Ec„ sgr de la Pélissau' 
nière [elle signa le coulrat da Pierre Dubois, r de 
PujgBulliier, le 19 mars 1619] ; 3* UiaiE, épouse 
do Jean Polisson, s' de Beaurepaire. qui partageait 
atec ttn bcatii-rrères lo 27 tés. 1607. Elle élaît leure 
en 1637 et habitait Poitiers k eelte époque. 

S. ~ Dubois (André), s' des Bouyniires et de 
la BastiËre, licencié es lois, avocat an Parlement, 
•isisia le si mars 1593 au mariaga de Elisabeth Vièic 
aTee Jean da S'-Micbeau, et arbeU le li juin 1610 de 
Joarhim Rouaull, Ec, agr de la Bousseliére, la mé- 
tairie de PuTgauibierponrGODO I. Il a>ail épaulé d'abord, 
te !•' oct. 1371 (Mesnard el Fndel, noi, k Fonlenay), 
Jeanne Ruetos, Hlle de Micbd, sgr da la Narbouj- 
ni^re, el de Maria Tressard, et étant daienu lauF sans 
enfants, 11 se remaria k Marie PiEniiES, fille ou sœur 
de Pierre, qui était sgr de la Haitière immédiatement 
«tant lui. Il était atec st 2' Temme décédé kTont le 
lijuin 1633. dite du partage dn leurs successions entra 
sas eoraoïs qui étaient: 1* PiianB.qui suit; !' Jcuen, 
rapporté au g III ; 3* Marii, épouse en 1632 de tlienne 
TulTot, aïoeat en Parlement ; 4' Hhdbleink, mariée k 
cette date k Pierre Robert, arncil en Parlement; 
S" Clacde, épousa le 7 juil. 1622 Fran^uis de Luchet. 
te., sgr dudit lieu, et assista également au partage de 
1632. (Arch. Vendée, E. 118.) 

3. — Dubois (Pierre), sgr de la Bistiire et de 
PuigBuIhier. élu et conseiller en la maison do lille do 
Foiilena;, acheta le 13 ocl. 1660 la Groii de Pissoltc 
de Pierre Le r.oq, Ev., sgr de Torsae, fondé de procu- 
ration de Marie Vièle, sa femme. Il aiait épousé la 
19 mars 1619 [Mj et Robert, not. à Fonienaj) Jeanao 
Roland, flllo de Jean, s' du &>lnmbier, et de Made- 
leine GrigflOK. dont il eut : la ANont-KaLiriD, qui 
suit ; 2" N..., dont nous no conmiissons l'existence que 
par la correspnndanea qu*it entretenait aiec son frère. 

i. — Dubois (André-Roland), s' de ta Croix, 
■énérbal de VauTenl. épousa le 2R oct. 1619 (Grignoa 
at Bonnet, not. k Fouicnij) Jeanne Dejeax, fille de 
Claude, ronseiller en la maison coniniuiio de Fonlenay, 
et da Calherine Pichard, qui lui donna : 1* ANonË, qui 
suit ; S* Catuerink, mariée il Jean Barré, s' de la 
Thibaudiire, lieut.-gén<^ril au siùge de Vouvenr, 

5. — Dubois (André), «gr de la Groli, épousa 
le SI ter. 168B (GratoD el Iliroa, not. k S-*-Heruiiae) 



A.-.DaÉ,qni.ail. 

6. — Dubois (André), sgr de la Groii, épousa 
le 29 sept. 1721 (llnllard, not. k Fonlenar) sa eouaine 
Catherine- Madeleine Dubois, fille do François, agr de la 
Brelaieba, et de Uadateine Godet (S' deg., g lit), at en 
eut: !• J(iLiïK-A!(Dni, qui suit ; î* Franqoib-Locis, 
rapporté au § II; 3° Gît EiEai ne -Antoinette, reli- 
gieuse carmélite k Poitiers; 4° MARii-ÀNtiE, Dame da 
l'Union- Chrétien ne k Fonienaj. 

7. — Dubois (Julien-André), sgr de ta VémiH 
niera, du eliefdesa mère, décédé le 37 sept. 1786, k 
63 ans, .ai ait épousé le !0 féT. 1759 (Mosnay el Joua- 
lard, not. k la GbJtiig[iera;e) Harie-Persido de Har- 
uuEs, lillo de Dené, assesseur au bailliage de Vouvenl.et 
de Harie-Hargueriio Pineau, dont il eut Julien, qui suit, 

6. — Dubois (Julien), sgr de la Vérannièrt, 
naquit le 16 déc. 1759 el décéda en 1832. Il aiait 
épousa : l' Jeanne-Charlotte- Louise Cuakrokniao, 
liUa d'Etienne-Louis. sgr de la Noue, de Nalliera, el da 
Jeanne-CharloLte Pineiu de la Garocrie, qui fut mas- 
sacrée k la déroula de Saieua;, ob elle se trouiail k 
ta suite de t'arméa tendéenae ; puis, S<> le 29 jant. 
1795 (Barrathier, noI. k la Rorlielle), Julie- Charlotte 
Grben di S'-Harsault, fille de Louis- Henri -François, 
Chat., sgr de l'Herbaudiére, eapitaine de laisiean, el 
do Marie-Chariot le-Victorlne de Leating. Il eut du 
1" mariage : 1* Ju.ikn-Hbnjihin, qui suit ; 3" Loeisi- 
Ckahlotte, née le 23 juil. 1787, décédée aans alliance 
le 7 août ISOl ; et du ï* lii, croTons-nous : 3* Jolie- 
Anne, mariée k H a rie- Georges-Gabriel C<* Huchet 
da Cintré ; 4> AiHiE-CoaiciE, mariée en 1813 k Henri- 
Jacques Griinousrd de S'-LanrenI, et dtcédée an 1834. 

9. — Dubois de la Véronnlëre (Julien- 
Benjamin), né 1<! I mal 1786, éj>ausa en IS13 Harie- 
Pélagia-Zélie, aliài Marie-Elisabalb du PoRTitc, fille 
da Piarra-Joseph. sgr du Plessis, el de Pélagie- Elisa- 
beth Dubourg. dont il n'eut pa) d'enfants. Ella est 
décédée le 6 juin 1835, Igée de 90 ans, au cbltesn da 
Il Boulije (S'-Liurent-sur-Séire, Vendée). 



5". 



■ Bnancni m I.A Groix. 



1, — Dubois (Franfois-Louis), sgr de la Croix, 
fils puîné de André, el de Catherine -Madeleine Dubois 
{6* dag.. g I"), fut conseiller du Boi. juge magiilral k 
Fonlenaf. Il épousa Aune -Catherine SEiiiAns, qui. étant 
leuie, rendait un a > eu pour une maison te 3 mars 1773. 
II eut pour anfanis : r Joseph-André, qui suit ; 3*Ca- 
THEntNG-AnHAtiDB, D° do la Sourderie, marina k Pierre 
Rnillj. 

g. — Dubois (Joseph-AndrA), sgr de la Groii, 
épousa le 4 juin 1787 Frantoiie-Anne TmacELitt, qui 
lui ilenna : 1' JosIphine, née te 26 jani. 1190, dé- 
ci^dée sans alliance ; 2' Jostike-Victoihe, mariée la 
4 aoill 162i k Engtne-Modeste-Emerj de Fonuinas. 



% III. — Branche de LA BABTIIERE. 

Dubois (Julien), sgr de la Bastiire, second 
dré. el de Marie Pie 



fils d' 



s (2- deg., $ 1"), élu 



la desséi'hemeat des mirais du Pelit-Poilon, dont il 
éliit un des co partageants. Il arait épousé «n 1616 
Jeanuc Mavri-^ fille de Adam, et de Marie Babin, doal 
il eut : 1° Pierre, sgr de ta Croix et de la Bistiire, 
marié d'abord k Jeanue Guasset, fille da Jacquet, con- 
seiller da Itoi k la Roclielle ; devenu leut et uns en- 



192 



DUCARROY 



6. — Dubreull-Ghambardel (Antoine - 
Bippolyte), né en 1796, décédé à Fontcnay le 1*' juin 
1865, atalt épousé Maric-Anne-Célestioc Carré de 
BussEROLLE. filIc de René-SyWain- Louis, et de Marie- 
Anne de Château- Chalon, dont il a en : 1* Pierre- 
Jacques-Ernest, auteur dramalique ; 2* Idalir, mariée 
à Emmanuel de Montjon ; 3* Marie-Anne-AvénaTde, 
qui épousa Aimé-Franrois Champigny; 4* Bernardine- 
Honorine, mariée k Panl-Cbaries-Prudeot de Massé. 



DUBUIliSOIV. — On troufe ce nom en Poi- 
tou au xTii« siècle, dans le comté de Civray et l'élec- 
tion d'Availles. 



909 




Blason : d argent ou d'or lu lion de 
gueules, sunnoDté d'un soleil entre 2 ro$e« 
de même. (Déclaré k l'Arm. du Poitou en 
1G98 par N... Dubuisson, de S*-Laurenl, 
élection de Rocbechooart.) 

Dabulsson (Louis-François), Ed 
sgr de la Brunelièrc, fit saisir Cbassenon, en Bas-Poi- 
ton, comme créancier de Pierre-Alexandre Roullin, 
Cbev., sgr de Cbassenon, rers 1716. (Arch. Vien. G.) 
(Peut-être d*une famille étrangère au Poitou.) 



DUCAIt. — Famille d'origine étrangère au 
Poitou, qui posséda des fiefs dans cette province ao 
XVI* siècle. 

Ducar (Nicolas], Ec, valet de cbambre du Dau- 
phin, puis du Roi, acqnit en 1545 la terre de la Roche 
do Sommières. Il avait éponsé Gilctte Bertrand. Il 
revendit cette terre en 1584 k Pierre Rat, président au 
Présidial de Poitiers. (F.) 

Ducar (Nicolas), valet de cbambre de Madame, 
fut exempté en cette qualité de faire partie du ban des 
nobles du Poitou en 1557. (Id.) 

DUGARROY.— Famille qui habitait les 
confins de la Touraine et du Poitou au xvii* siècle. 
(V. Garrot.) Une branche sViait établie k Mirebeau. 

Blaton (Inconnu).— Dans l'Armoriai du Poitou de 1700, 
on trouve les énoncés suivants qui sont de pure fan- 
taisie: « de sable à 2 roues d'or mi^es en fasce »; 
« d'argent k 7 rustres de sinopic posées 3, 3, 1 ». 

I>ucai*roy (Guillaume) et Marion Drmarsay, sa 
femme, font une déclaration au sgr de Mondion, le 
21 mars 1528, conjointement avec Gcillacme Ducarroy 
le Jeune, Hilalre Roy et Jeanne Ducarroy, sa femme, 
Mathurinb Ducarroy, Mathurin Ducarroy et Jeanne 
Pasquier, sa femme. (Arch. Vien. E* 187, Prévost.) 

' Ducarroy (R...?), notaire à Faye, passe un 
acte le 28 août 1538. (Arch. Vien. G. 1493. Reg. 
d'assises 1535-39, fol. 38.) 

Ducarroy (Jean), qualifié matlre. est cité dans 
le reg. d'assises de Jaunay- sous- Faye, le 15 janv. 
1583. (Id. G. 1493, fol. 7.) 

Ducarroy (Olivier), prieur de Braye, transigea 
pour la dime du Temple (Braye) le 9 mars 1599, avec 
Jaequelte du Val, veuve do Guy de Hérian, Ec, sgr do 
la Métairie. (Arch. Vien., S*-Cyprien. Braye.) 

Ducarroy (Jacques), sgr de la Chaussée, con< 
seiller du Roi, receveur des tailles k Faye-la-Vineuse, 
épousa vers 1620 Marguerite Dulac, dont il eut au 
moins :lo René, né le 28 mai 1617; 2o Marguerite, 
mariée le 29 août 1644 k Alexandre Leriche, garde du 
corps de la Reine. 



Ducarroy (Basile), Ec, sgr de la Remonnière 
et de la Morincric (Nueil-sons-Faye), épousa Marie 
Richard, fille de Pierre, avocat à Loudun. Il vendit 
une maison k Loudun, le 7 nai 1654. (Arch. Vien. 
Eî 250.) 

Ducarroy (Basile) était maître chirurgien à 
Mirebeau en 1659. 

Ducarroy (Franrois) était sergent royal k 
Mirebeau, 1645-59. 

Ducarroy (Madeleine) épousa vers 16S0 Jean 
Joosselin, procureur k Mirebeau. 

Ducarroy (François), marié à Nicole oe Vau- 
CELLES, eut une fille, Françoise, n;^e à Jaulnay-soos- 
Faye, le 8 janvier 1672. 

Ducarroy (Jean), Ec, Sgr do Grandpré, marié 
à Jeanne Durand, eut entre autres enfants Louise, 
née k Richelieu le 2 avril 1687. (Reg.) 

Ducarroy (Jacques), sgr de Grandmont, épousa 
vers 1680 Jean ne- Catherine Dbmutz, dont il eut Cathe- 
rine, mariée le lOjuil. 1703 à Jean-François Tor 
terne, sgr de la Cour. (Reg.) 

§ I. — Branche du VERGElt. 

1.— Ducarroy (François), Ec, sgr de Grandpré^ 
Signy, contrôleur des fortifications en Poitou en 1629, 
fut aussi capitaine-gouverneur de la ville et chiieau de 
Richelieu. Il épousa vers 1630 Louise Durand, dont il 
eut au moins : 1» Louis, qui suit ; 2* Maroueritb, 
3* Armand-Jèan, né le 28 sept. 1621 (Sabloo), eut 
pour parrain Armand-Jean du Plcssis de Richelieu, 
évèquede Luçon; 4* Armand, né le 13 nov. 1623. 

2. — Ducarroy (Louis), Ec, sgr de Grandpré, 
du Page, du Verger, gentilhomme de la vénerie du Roi, 
gouverneur de Richelieu, épousa Françoise db S*-Mar- 
TiN, dont : 1* Pibrrb-François, qui suit ; 2* Louisb- 
Jeanne, mariée en 1699 à Louis- François de Courao- 
din, Ec, sgr de Laudonic et de la Morinerie ; 3<> sans 
doute Françoise, religieuse k Richelieu. 

3. — Ducarroy (Pierre François), Ec, sgr do 
Verger, épousa le 22 avril 1698 Marie Ducarroy, fille 
de Michel, grenetier du grenier k sel de Richelieu, et de 
Marguerite Boureau (2* deg., § II). Nous no savons pas 
s'il a eu postérité. 



§ II (san< jonction). 

1. — Ducarroy (N...), marié vers 1620, eut 
an moins : 1* Michel, qui suit ; 2* Jean, s' des Pé- 
ranches, marié k Louise Durand, dont au moins Agnès, 
mariée le 16 oct. 1684 k Augustin Deforges, procu- 
reur krilc-Bouchard. 

2. — Ducarroy (Michel), eonseiller du Roi, 
grenetier au grenier à sel de Richelieu, épousa vers 
1650 Marguerite Boureau, dont au moins : 1* Maris, 
qui épousa le 22 avril 1698 Pi erre- François Ducarroy, 
Ec, sgr du Verger; 2' Armand Jean, né en 1654, eut 
pour parrain le duc de Richelieu, et fut chanoine de 
Faye ; 3» Jean. 

DdC/kSTELiOU DU Gi%SXEL<. —Fa- 
mille qui habiuit le Châtelleraudais au xvii* siècle. 

Ducastel (Antoine) Ec, sgr de LaRonne? pos- 
sédait dos domaines près dOiré; ses enfants mineurs, 
sou^ la tutelle de Rerirand du Castel, en rendirent une 



^jr> 



^?.- 



9m 



I>tJMAIlVK 



OtJMAft 




miKt/kC ou niT CAO. — Fimille originaire 
Ht Pari* T qui t fourni uo tréiorier d« Frtoct k Pol- 
liflfR. (V. Drtut du Ridier, Dirt. Poitou, V.) 

Bhicn : d'argent k la fatee d'azur 
(thurgét d*une étoile d*or ou d^argent. 
(<•'• S"-Marthe. Cab. titres 898.) 

I^iilao (Pierre), Ec, 9gr de Ville- 
ooulilaia (Vlllar.oublay), dei Ruisseaux, 
célèbre atoeat au Parlement de Paris, 
épouaa Marie Canatr, et mourut au mois de jnil. 1610, 
Agé de 6S ani, laliiint entre autres enfants : t* PiEanE, 
sgr de VlUacoubtay, qui a continué la famille k Paris ; 
a* Madiliini, mariée le 23 fév. 1505 à Abel de S*'- 
Marthe, Be.t tgr d'Rstrepied, etc., et déeéd^e avant 
16SI ; 3* Anni, qui épousa Frsnçois de St*-Martbe, 
Kc, igr de la Harre, Cbampdoi^eau, cousin du précé- 
dent ; 4* CNaiaTorNi, qui suit ; 5* Marthe, qui épousa 
Donlnlqut Dreux, secrétaire du Roi. 

DMliao (Christophe) fut nommé trésorier de France 
au Bureau dea finances de Poitiers en 1638, et mourut 
le as Jull. 1607. 11 fut remplacé par Georges Danes, 
s* de Mflun. 

mjliAlT, (V. uu Uo.) 

UtJI« Al.TitBN'r, UtJE4>It AIVT*.(Y.Uv 
«•NT.) 

m.lt«IMB1\ — Famille de S«*Maixent, au 
wii* siècle, 

IHiit^, .. Inscrit d*officf k l'Armoriai de 1100 : c de 
gueules k un «uirt <l*or ». 

I^ttllnet (Ctharies), sgr de Lairandl^re, atocat, 
suhsiUul du procureur du Roi k S^-Maixeni, épousa k 
Aiay, le SI mal 1694. Marie Lkmcmi, fille de Jean, 
av«cal, el de Marguerite iVhter, 

Utîl^im. — FauuUe du ChAtellertudais au 
xvn* siècle. ^V. nr l.t*.) 

I>ttllm v^Miis), a» de» Rru^fi^rts» habitant Leigaé* 
suv^Vsaeauv^^*^*)» ^ ^^ P"^' mamiena noble en 1667. 

m'M.%i:VK« » FaiMille notable du Loudunais 
a« XVI* s^le. N^na «"atojia Tttf»tt^é sur elle que de» 
iM4«a UM««i|dèlee. Vue br«»cb« s'eublîi k Pins au 
x^ii* s4è<le« 

IMiHlfiliM^ ylAUtettO pi«,«MHNiaU de5 ten-^s k 
R««Mk,t M U6I. vAw*» ^w«^ S*»4^rvM\. 64. > 

t^lftlM«il«Mk V^^.« k «mtW ttr» t5i>«» eut pi^ur 
61»: I* l«vui^v««« lecteur Je la duchesse de Bar et 
«Mtire di^A re^ttèle»« i\il wa^«^ et tut p«.vaentc II fut 
«tSMUe aKb« d« IU(«Hb«« et inKvwirr d^ $w||d«ur«- 
VM;<«Md <k IVtiierH e« IN4I vK^« ^ ^^^^ ^'^«^^ 
«us UtWia;e«r dijOusgvi^. v\. Hi»i. de U«dite^ ; ;^' Ue- 
MBNT» clt*|N^^)a d^f U Rewt« «;t««i e«i t^^ . 3* J«%n dit 
«>««^ Jir«a« «Mrv^«4 i Rv<^^ât« as>|ikU en (\3« di^^r» 
Jl»mawe^ ie J«iM mtw^tM^ -e jftt«if« 6'^ datire Is4\ 

:!>) M«ar!i t)^ ^ Km*c: V^.si '»««. I' ^tji'.l sïvfrtr Jn 
I^Wa ie«^ »ariN^#\. *t »4rt« a i«aa4« ^Uv^v^r. 

T«>à« SA K<i;M«Àis:4 ^« IV>%. ^ t4% «tttr^ aiir^ie e«> 
%i^ !♦ Ravi, rtt ^«î« . i* ^\a>K««tT«« «aanH ^ 



25 déc. 1578 k Halhurin Le Pelletier ; 3* saas dMle 
Elisabeth, mariée à Jean Colladon; 4* Naub» qii 
épousa en 1572 (au temple) Pierre Baratcaa. 

Duinaine (René), praticien, fut témoio d^ra acte 
le H janf. 1583. Marié à Adrienoe Nbtbu, il en e«t ai 
moins : 1* Claoob, baptisé le 22 nov. 1579 an temple; 
2* Jean, né le 26 mars 1581. 

Dumalii* (Joseph), protestant, époosa Hiedle 
DuLZON, puis, croyons-nous, Roberde Laillot ? Il eut 
au moins de la 1** : Danirl, né en 1561 k Loadan ; de 
la 2*, Elise, née le 8 mars 1578. 

Dumalne (Daniel), procureur au Parlement de 
Paris, était décédé en 1620, Ses héritiers possédaient, 
à cette date, un jardin au Relandais k Loodon. lia 
étaient aussi héritiers de Jacques Damaine , proenrenr 
en Paricment. (Arch. Yien. Reg. 40, fo 48.) 

Dumalne (Claude), praticien, poaaédait en 
1625 un jardin près celui des hoirs M* Jacques Dn- 
maine, procureur en Parlement, et celui do M* André 
Dumaine. 

Dumalne (André), apothicaire k LoadUt ^"t 
pour flile SusANNE, mariée Ters 1640 k René de la 
Rochefoucauld. Ec, sgr de la Roche-de-Manlay. (Areb. 
Yien. Reg. 40, f* 97.) 

Dumalne iNicolas), procureur au Parlomont do 
Paris, eut un procès en 1658 contre les héritiers de 
Elisabeth Rorteau, Tente de M* Claude Dumalne. (Areb. 
Yien. D. 129.) 

DUM Att. — Ce nom assez eommnn ao trouve en 
diTorse» parties du Poitou. (Y. du Mas.) 

DUMAS. — Famille originaire de l'Angonmols 
et établie depuis plusieurs siècles k Champagno-Monton 
(ancien Poitou^ Cette famille s*est divisée en plusioors 
branches, dont trois existent encore. Parmi les mem- 
bres de la branche de Champtallier, on remarque nn 
général d*artillerie, mort en 1891, et un dépnté nnifer- 
»ellement regretté dans rarroodissement do Ruflfoc La 
majeure partie des renseignements qui suit ont nona 
ont été communiqués par M. Jacques-Henri do Champ- 
T allier. 

/blason : d*aiur an mAt d or. — Dans 
i TAmiorial de 1700, François Dumas, 
avocat k Poiùer5. reçut d*oflic« : « d'ar> 
gent au mit de gueules.-» Josoph Duaaas, 
S' de la Pagtrie vCbampaguo-Xoutou) : 

• de gueules au mât d*or, cbof do 
m(^tne. • Le» bniackcs de CbampTalher 
p«>rteat actuellement : « d*axnr k 2 nus- 
suc» d'or en sauteir «. On tn>ute aussi 

• d'atur k 2 mastics d'or en chef et nn 
marc v^bcsant^ dV en pointe *. Ces 
mA»»«e5 pourraient veatr d'aae ci^afasîon 
de grs\cjr» pv^ur de$ K>i:$ mjd dessiaét. 

J l*". — RuATou aîxKs. 

t <— Duiuatt ^0.9L::axm«^. s' dadil noai, était tn 
1>^ e)s»u\ de ^^.iMiane Rirrar». dont fl eat : f Jac- 
>^ru<. s^ de U l\HttNe« san^f en t?^ à Amm Ganmimt 
i;;< de \U.\':t. j^t ie Jeaiao ie G.*rat. en ent : c Jac- 
<v«s« »* ùe U Kv.vrt:st« ^:li paj«a «a HoUando en 1635 ; 
K .M^au« tuirtv»^ i R^a-f i<r lUf jo, s' de la Talînoirr, 
»e»^^kJ: d« C^4X'^f-M>-V|.'«tM : r 3UnT«m, êponia 4t 
J<M9 Ikc^tt. k. »^ g^« (Uuaa.et : d. Tnasçae», Insaw 
*f Jm» tkckfccj»..''k^ s* itf .4 StYÛM. 

î* C.%iissat\s^ <« e^^MiM >.,, BncWmifc, 3^« 
te»et. ^ Ft%*^«. r« w*:. 




DUMilLS OB GHlËBRilLC 



209 



vante est dans Chérin (doss. 2710) et dans le Châtew 
d^Ardennet par Tabbé Trieoire. 

Blêton : d*azur au mât d'or équipé d'argent. 

§ I*. — Branche de Chkbrac 

i. — Dumas (Moise), substitut du procureur au 
Présidial d'Angoulérae, fut reçu le !•' avril 1672 pair de 
la môme ville et nommé échevin le dernier fév. 1711. 
Le 8 fév. 1718, il était receveur des décimes d'An- 
goumois et on lui accordait les privilèges de la noblesse, 
sur sa déclaration de vouloir vivre noblement faite le 1 4 
fév. de la même année. Il fut inhumé le 8 janv. 1722 
dans Téglise des Cordcliers d^Angoulème, laissant de 
Françoise Gaultier, un fils, François, qui suit. (Cherin, 
dos. S710.) 

2. — Dumas (François), né le 12 mars 1675, 
épousa le 17 mai 1703 (Serpand et Boylevin, not. k An- 
goulême) Marie Florknceau, fille de feu Jean, sgr do 
Boisbedeuil, et de Marie Bernard, dont il eut : 1« MuIse, 
qui suit ; et cinq autres enfants que Moïse devait doter 
lors'de leur mariage ou à leur majorité de la somme de 
18000 1. chacun. (Id.) 

3. — Doma» (Moïse), Ec, sgr de Chébrac, né le 
25 œt. l*fD5, assesseur au Présidial d'Angeulème, fut 
mtire de cette ville en 1766. 11 était aussi conseiller se- 
crétaire du Boi, et décéda le 11 déc. 1767. Marié le 
27 avril 1730 (Lboumeau) à Thérèse Bambaud, fille de 
Henri, Ee., sgr de Bourg- Charente, et de Madeleine 
Saloiûoo, il en eut : 1* Alexandre- Louis, qui suit ; 
2« Henri, né le 13 oct. 1747 ; 3* Clément, diacre, 
nommé dans un acte en 1767 ; 4* François, diacre du 
diocèse d'Angoulème cité en 1768 ; 5* Marib-Margue- 
BiTE, vivante en 1767 et 1768 ; 6» Jeanne, mariée en 
1765 k Jean de la Chaise, Ec, sgr de Nadelin ; 7* Fran- 
çoise, religieuse à TUnion-Chrétiennc d'Angoulème en 
i76S ; 8* Madeleine, mariée à Bernard Birot. 

4. — Dumas (Alexandre-Louis), Ec, sgr de 
Chébrac, Salvert, né le 27 sept. 1737, lieutenant par- 
ticulier an Présidial d'Angoulème, épousa le 27 avril 
1767 Mane*Adélaïde Bobert, fille de Michel, Ec, sgr 
de GnignebOorg, et de Anne-Susanne Dupont, dont : 
1* Moïse-François, qui suH ; 2*Tbbrâsb, née le 19 mai 
1769, mariée le 18 mai 1790 à Jetn-François de Cro- 
zani ; 3* Antoine-Clément (branche de Salvert, § 11) ; 
4* LouiB-SiBARTiEN, Ec, Sgr de Cée? né le 20 janv. 1773, 
qui éponsa en 1797 Marie-Elisabeth Méhéb de Lestang 
(divorcée). D*après une note, il aurait eu pour enfants 
ciuls : c. Louis-SÉDASTiEN, qui habitait Angoulème en 
1860 ; b. Thérèsk, mariée à N... Vigant, inspecteur des 
cor.'iibutions à Niort. 

.ï* EuGiNiE-CLÉMENCB, née le 5 déc 1776 ; 6* Marie- 
AdélaIde-CharlotjJI^ 7* Jean-Laurent, 8* Thérèse- 
Adélaïde, 9* Thérësb-Moniqub-Victoirb. 

5. — Dumas (Moïse-François), Ec, sgr de Ché- 
brac, officier au régiment de Haiiiault, émigra et servit 
k Tarmée de Gondé. Il épousa le 26 juil. 1790 Made- 
leine-Elisabeth DB Terrasson, fille de Cyprien-Gabriel, 
Chcv., sgr d*Ardenno, et de Thérèse-Anne Arnault, 
dont Michel-François-Gustavb, qui suit. 

6. ~ Dumas de Ghébrae (Michel-Fran- 
çois-Gustave), marié le 22 nov. 1828 à Louise Husson 
DE Sampiont, en a eu : 1* Pierre-MoIsb, qui suit ; 
2* Thérèse-Marie, qui a épousé en 1857 N... Cassin 
de la Loge. 

7. -^ Dumas de Chébrac (PierrorMolse), 
marié w 1861 à M... de la Croix de Bonrepos, en a 

DiCTioNN, Hibtor. bt Généal. DBS Faulles 



eu : 1' François-Marie-Henri, né en 1862; 2« Marib- 
Zénobir-Thérèsb, mariée en 1888 à Xavier Le Tournenx 
de la Perraudière. 

§ II. — Branche de Salvert. 

5. — Dumas de Salvert (Antoine-Clément), 
fils puîné de Alexandrc-l.ouis, et de Marie«AdélaIde- 
Robert (4* deg., § 1 , né le 7 mai 1770, officier au 
régiment de Vexln, émigra en 1792. Il épousa en 1807 
Jeanne Fé DE BIaumont, dont : 1* Adèle, 2* Elisarbth, 
mariée le 9 nov. 1852 à Alexandre de .Mondion de 
Falaise ; 3^ Moïse-François-Gustavb, qui suit. 

6. — Dumas de filalvert (Moise-François- 
Gustave), lieutenant- colonel, marié en 1845 à Marie- 
Hortcnsc-Zoé de Corlieu, en a eu : 1* Arthur, qui suit; 
2* Henri, marié le 5 juil. 1881 à Louise-Marie-Josèpho 
Tassin de Nonnëvillb, dont un fils. 

7. — Dumas de Salvert (Arthur), marié 
le 18 juin 1876 à Marguerite-Marie-Eugénie Dbsprez 
de Grésincourt, dont un fils et deux filles. 

DUMA8. — Famille qui habitait le pays de 
Civray au xvii* siècle. 

Dumas (Jean), s' de la Chaussée, fit aveu de la 
Brigaudière (S*-Sauvant) au ch&tcau de Couhé, le 8 avril 
1640. H eut pour fille Jeanne, mariée k Pierre Leclerc, 
s' de Boismay. 

Dumas (Blarguerite, allas Marquise), vente de 
Pierre Ingrand, s' de la Fontenelle, se remaria le 12 
fév. 1653 k François Barbier. 

Dumas (Marie) fit abjuration du calvinisme le 
1« juin 1720, à Savigné. 

DUMA.Y. — On trouve diverses familles de ce 
nom en Poitou, Anjou, etc. 

Une lettre signée : S*-Lambert du May, porte un 
cachet ayant pour blason : nn mai (arbre) issant d*nn 
croissant. 

DUniESTVlL. ou I>U MESMir.. — Un 

personnage de ce nom, d'origine étrangère an Poitou, 
a occupé des charges importantes dans cette province 
an XV* siècle. 

Blaton : de k 3 étoiles ou molettes de posées 

2 et 1, au chef de 

Dumesnil (Jean), premier écuyer tranchant du 
Dauphin, maître des eaux et forêts en Poitou, donna 
des lettres en date du 13 déc. 1418, maintenant Tabbaye 
de S^*-Croix on possession de ses bois de Montreuil- 
Bonnin. (Arch. Vien. S*»-Croix, 44.) 

DUMOIVGEA.U. — Famille du Thouarsais 
au xvn* siècle. 

Dumonceau (Claude), s' de Fontenailles, haU- 
tantBilazay, ne fut pas r^oPnu noble en 1667. (A. H. 
P. 23.) 

DUMOIW. — Noms divers. Plusieurs doivent 
s'écrire du Mont. (V. ce mot.) 

Dumont (Thomas) servait aux armées le 22 août 
1341. (Montres et Revues, B. Nat.) On ne dit pas de 
quel pays il était originaire. 

Dumont (Robinet), Ec., servait également le 
iw janv. 1354. (Id.) 

Dumont (Guyonnet et Berion) servaient comme 
écuyers le 1*' avril 1388, (Id.) 

DU Poitou. — T. ii. H 



212 



OUMOUAXlEIt 



UUAfOUSXlElt 



»M* 



Touraine (Loudun, 1896, Roiffé), des registres de Lou- 
dun, des documents cooseryés aux archives de la 
Vienne, et surtout des notes do M. Roger Drouault, qui 
A fait de grandes recherches sur les familles Loudu- 
naises. 

Blason : d'argent au chevron d'azur, accompagné en 
chef d'un croissant de gueules accosté 
de 2 étoiles de même, et en pointe d'une 
hure de sanglier de sable. Sous l'empire, 
le g«^néral comte Dumoustier, dans ses 
lettres patenloR, a reçu pour hlason : 
coupé : lo parti d'or au bonnet de gre- 
nadier de sable à plumet de gueules, et 
de gueules à Tépée d'argent en pal (C^* militaire) ; au 
2* d'argent ru chevron de gueules, un croissant d'azur 
entre 2 étoiles de môme en chef, et une 
hure de sable en pointe. La branche de 
la Fond porte actuellement toutes les 
pièces de sable, mais c'est par suite d'une 
erreur de graveur. 

Dumoustier (Joaehim), piud'- 





homme à Loudun, acquit en 1372 plusieurs charges de 
gros bois. (Hist. Loudun.) 

Dumoustier (Jean), receveur de la sgrie de 
Vaslcs, eit parrain à St-Cybard de Poitiers le 28 mars 
1595. (Reg.) 

Dumoustier (Lucrèce), mariée k M* Jean 
Duperat, eut un fils baptisé au temple, le 24 avril 1580. 

Dumoustier (Marthe) épousa, vers 1609, 
Théophraste Renaudot, le célèbre ga%ttier, et mourut 
en 16S5. (Rev. Poit. et Saint. IX.) 

Dumoustier (P. et N.) sont' cités parmi les 
principaux habitants de Loudun qui signèrent la pres- 
tation de serment de fidélité au roi Louis XIII, au 
mois de mai 1610. (A. H. P. U.) 

Dumoustier (Pierre) épousa en 1631 Cathe- 
rine Rbnaudot. (Rev. Poit. et Saint. IX.) 

Dumoustier (Antoine), notaire royal h S'- 
Maixent, yeuf de Susanne Béchillon, fit un testament 
le 2*7 noT. 1645 en faveur de son fils Jacques, qui suit. 

Dumoustier (Jacques) épousa à Ghey (D.-S.), 
le 26 nov. 1645, Marie Roux, fille de feu François, et 
de Marie Raymot. (Greffe de S*-Maixent.) 

Dumoustier (Samuel) épousa en 1647 Marie 
Rbnaudot. (Rct. Poit. et Saint. IX.) 

Dumoustier (Antoine), notaire royal de la 
sénéchaussée de CiTray, avait épousé Eslher db Vkzins ? 
laquelle, devenue veuve, fit une donation le 8 mars 
1647 (Goisson, not. à la Mothe-S*-Héraye) en faveur 
des religieuses de l'Incarnation de la Mothe-S^-Héraye, 
de quelques domaines qu'elle possédait. (Greffe de 
S'-Maixent.) 

Dumoustier (Françoise) épousa vers 1660 
Dieudonné de Saugy ou Soisy, Kc., sgr de la Clérolle, 
dont le fils, habitant Martaizé, se maria à Vie en 1695. 

Dumoustier (François), chapelain, demeurant 
k Loudun, est parrain à Ternay le 23 oct. 1686. (Reg.) 

Dumoustier (Charles), avocat au Présidial de 
Poitiers, inhumé dans l'église de Jaulnay le 8 oct. 
1722, à 74 ans, avait épousé Susanne Baranger. dont 
il eut au moins: 1* Ghaklotte, mariée àSt-Cybardde 
Poitiers, le 7 janv. 1709, k Hélie Jouard, Ec, sgr du 
Magnou, capitaine au régiment de Charolais ; 2* Mahib, 
qui épousa dans la même église, le 26 mai 1711, Louis 
de la Boulaie, rt cevenr des aides de l'élection de Poi- 
tiers. (Reg.) 



Dumoustier (Elisabeth), femme de Bernard 
David, assiste comme cousine de l'époux et de l'épouse 
au mariage de Jean-Henri Allotte de Bros^^y avec Mar- 
gnerite-Rosc-Radegonde Régnier du Bourg, le 13 fév. 

1781, k Nueil-sur-Dive. (Id.) 

Dumoustier (Marguerite) représente le 25 nov. 

1782, au baptôme d'une cloche à Neuville (Vien.), Eiéo- 
nore de Mesgrigny, veuve d'Eutrope-Alexis de Ghas- 
teigncr, M** de S*-Gcorgcs. (Id.) 

Dumoustier (Radegondc) fut marraine le 19 
déc. nyo, k Nueil-sur-Dive. (Id.) 

Dumoustier (Martbc-Madcleine), épouse de 
Jean-Pierre Turquand, maire de Châtellerault, est mar- 
raine le 24 déc. 1794 de Delphine Turquand, sa nièce. 
(Note Baudy.) 

Dumoustier (Jeanne-Rosalie), épouse de Louis- 
Hilaire Debessé, marie sa fille Agathe le 18 mai 1795 à 
Jean-Jacques Faulcon. (Id.) 

Dumoustier (Auguste-François) décéda Je 
7 août 1837 aux Trois-Moutiers. (Reg.) 

Dumoustier (Louis-Gharles), marié le il juil. 
1821 k Louise Berthonkeau, est mort k Loudun le 
16 fév. 1861. (Id.) 

Dumoustier (Louise-Félicité) épousa le 20 fév. 
1832 k Ternay François Guignard et mourut à Loudun 
le 26 sept. 1841. (Id.) 

Dumoustier (Jeanne-Félicité) décéda k Lou- 
dun le 29 mai 1833. (Id.) 

Dumoustier (Marie) est morte à Ghalais le 
13 nov. 183i. (Id.) 

Dumoustier (Henriette-Glémentine) est dëcc- 
déo k Loudun le 5 janv. 1845. (Id.) 

Dumoustier (Louise-Gharlotte) décéda k 
Veniers le 29 janv. 18^0. (Id.) 

Dumoustier (Marie-Delphine) mourut k Lou- 
dun le 15 avril 1852. (Id.) 

Dumoustier (Augustin), mort au même lieu le 

10 oct. 1872. (Id.) 

§ I•^ — Branche de Douit^EUF. 

1. — Dumoustier (François), bourgeois de 
Loudun, épousa vers 1450 N... Grelier, fille de Jean, 
habitant le village de Ghalais (Vien.). 11 est mentionné 
dans un acte du 13 janv. 1470. (Arch. Vien. G^^ 15, 
Ghalais.) G'est de lui que descendent les nombreuses 
branches que l'on trouve à Loudun du xvi* au xvïii« siècle. 

11 eut entre autres enfants : 1* Jean, qui suit ; 2* peut- 
ôtre Phelippon, époux de Simonne N..., qui possédait 
des terres à Nouzillé, près celles de Guillemin Grelier. 
vers 1476. (G'-> 15, dans un recueil de copie, coté 1476, 
fol. 36.) 

2. — Dumoustier (Jean) fit construire une 
maison à Nouzillé (Ghalais) k la place de celle des 
Greliers. (G» 15, cahier de 1476, f. 37.) D'après un 
acte du 27 fév. 1519, au sujet de terres à Preugné, il 
était décédé avant cette date. (Arch. Vien. Reg. 40, 
f. 429.) Mirié vers i4S0, il a dû avoir entre autres 
enfants : 1* François, qui suit ; 2* A.ntoixe, qui fut 
accusé en 1531 d'avoir voulu aider le capitaine Gor- 
nouaille à prendre la ville de Loudun, et qui fut disculpé 
par un arrêt en 1533, (Hist. Loudun, 1, 29.) Il eut peut- 
être postérité ; 3° Pierre, dit « T5ie-Verie », qui pos- 
sédait des terres à Preugné le 31 août 1545, joignant à 
celles {\t% hoirs de François Dumoustier. (Reg. 40, 
f. 432.) Il épousa Simonne Forbst, dont il eut : 



S20 



DUPAS 



6. — Dupas (Jacques), procureur fiscal de l'ab- 
baye de Nouaillé, né à Clussais le 1 juil. 1705, épousa 
en 1727 Marianne Magnant, fille de Mandé, notaire, ot 
de Jeanne Motheau, et décéda le 5 mai 1748, ayant eu: 
1* François, qui suit ; 2* Marie-Anne, née le 25 juil. 
1734, décédée le 15 sept. 1733. 

7. — Dupas (François), né k Clussais le 12 juin 
1732, marié en 1753 à Françoise Delhommb, eut plu- 
sieurs enfants : 1» André-François, qui suit ; 2' Louise, 
née en 1758, mariée le 28 janT. 1777 à Paul Gouiombeau, 
et décédée le 15 sept. 1827 ; 3* Catherine, née en 
1759, décédée le 30 murs 1801, après avoir épousé, le 
16 janT. 1781, Louis Lhoumeau ; 4* Françoise, née le 
16 déc. 1761, mariée d*abord, le 20 sept. 1784, k Jean 
(iiraudeau, puis, le 18 sept. 1787, à Jean Broussault, 
et décédée le 15 août 1799; 5* Jeanne, née le 6 juin 
1769, épousa le 11 avril 1803 Jean Dussouil. 

8. — Dupas (André-François), né le 18 juil. 1754, 
décéda le 16 fév. 1832, laissant de son mariage avec 
Marie Babin : 1* Marie, née le 22 avril 1784 ; 2» Louis, 
qui suit ; 3o François, rapporté au § III ; 4* Made- 
leine, née le 21 féy. 1796, mariée le 11 fév. 1817 à 
André Motheau. 

9. — Dupas (Louis), né en 1188, épousa d'abord, 
le 16 noT. 1813, à Clussais, Louise Ménégault, puis, 
le 11 nov. 1817, Madeleine Simon. Il eut du 2« lit : 
1* François, qui suit; 2* Louis, né le 20 avril 1820, 
décédé à Brest le 31 mars 1842. 

10. — Dupas (François), né le 18 août 1818, 
épousa le 14 déc. 1847 Madeleine Beaubeac, dont il a 
eu : 1* Madeleine, née le 29 août 1848 ; 2* Marie, née 
le 29 août 1848. 

§ III. 

9. — Dupas (François), fils putné de André- 
François, et de Marie Babin (8« dcg., § II), naquit le 
22 avril 1790. Il épousa : 1* à Clussais, le 30 janv. 
1821, Madeleine Tarradin;2* le 27 janv. 1824, Jeanne 
Simon, et il décéda le 14 août 1844, laissant du 1" lit : 
1* Marie, née le 20 nov. 1821, décodée le 3 mars 1858, 
épouse de Jacques Bergeron ; du 2« lit : 2* François, 
qui suit. 

i 10. — Dupas (François), né le 19 nov. 1826, s'est 
marié à Clussais, le 14 oct. 1851, k Susanne Vannbron, 
et est décédé le 16 sept. 1878, laissant Mapeleine, née 
le 23 août 1852. 

§ IV. — Branche de LiAILLÉ. 

4. — Dupas (Louis), mattre chirurgien k Chau- 
nay, fils putné de Jean, et de Marie Faure (3* deg., 
§ 11), épousa k Civray, le 7 avril 1687, Anne Moreau, 
dont il eut : 1* Susanne, née le 24 fév. 1688 ; 2" Louis, 
le 28 juil. 16S9, sergent royal, syndic perpétuel de la 
paroisse de Chaunay, décédé le 11 juin 174o ; 3* Made- 
leine, mariée à Vanzay, le 23 janv. 1725, k Jacques 
Surault; 4» Anne, décédée k Civray le 4 mars 1772, 
après avoir épousé le 19 nov. 1727 Pierre Ingrand ; 
5* Antoine, né le 7 oct. 1702 ; 6* Marie, née le 4 fév. 
1706 ; 7* Jean, qui suit ; tous nés k Chaunay. 

5. — Dupas (Jean), sergent au marquisat de 
Gouhé, né k Chaunay le 29 mars 1708, marié en 1735 k 
Marie-Marguerite-Susanne Bonneac, en eut : 1* Jean- 
Louis, qui suit ; 2* Jacques, né le 19 nov. 1738 ; 3* Ma- 
rie, née le 20 fév. 1741 ; 4* Jean, né le 4 sept. 1742; 
5« François, né le 9 juil. 1745 ; 6* Marib-Susanne, née 
le 25 mars 1748. 

6. -^ Dupas (Jean-Louis), s' de Laillé, né k 



p DUPAft 

Chaunay le 24 sept. 1736, épousa : 1« k Chaunay, le 
21 mai 1759, Marie-Anne Chitton, fille de Charles- 
Auguste, Ec, sgr de Laillé, et de Marie Bodin ; puis 
2<» en 1762, Marie-Anne Bou. Il eut du f lit: 1* Ma- 
rie, née le 14 janv. 1760 ; du 2» lit : 2' Marie-Susanne, 
née le 7 janv. 1763, mariée d'abord k Bcné Ménard. 
puis le 24 janv. 1810, à Antoine Aymé, et décédée le 
31 juil. 1835 ; 3* Marie-Rose, née le 26 juin 1767, 
décédée sans alliance le 30 nov. 1790. 

§ V. — Branche de f^A Marxiivière. 

3. — Dupas (François), s' de la Martinière, Lor- 
berie, chambellan du M" de Vérac, puis officier de dra- 
gons ? fils putné de Jean, et de Jeanne Doré (2* deg., 
§ II), naquit i Poitiers en 1627. 11 épousa k Couhé, vers 
1650, Marie de Vérac (que Ton croit fille naturelle 
d'Olivier de S«-Georges, M*« de Vérac), et décéda dans 
cette ville le 28 janv. 1707, ayant eu : 1* Elisabeth, 
née en 1652, mariée le 2 août 1676 k] Jacques d*Hé- 
mery, Ec, sgr de Maudetour, et décédée k Couhé le 

15 sept. 1724 ; 2" Madeleine, épouse de Charles 
Ingrand, s' de Preuillé ; 3* François, qui suit ; A* Anne, 
née en 1656, mariée le 3 oct. 1678 k François Mau- 
fldstre, sr de Boisclémont, et décédée le 2 déc. 1757 ; 
5* Marie, née en 16G8, épousa à Couhé, le 12 janv. 
1717, Gabriel Hastron, s' de la Meriière, capitaine au 
régiment do la Marine, et décéda le 24 oct. 1751 ; 
6* Susanne. née en 1672, épousa k la MartiniAre, le 

16 juin 1694, Philippe de Fricon, Ec, sgr de Vieille- 
Vigne, capitaine de Dragons, et mourut à Couhé le 8 
avril 1747. 

4. — Dupas (François), sgr de Lorberie et de 
Boisne, licencié es lois, lieutenant du prévôt de la 
maréchaussée de Civray, né à la Martinière en 1655, 
décéda k Asnois le 27 avril 1720. Il s'y était marié te 
2 sept. 1692 à Jeanne Micueau, fille de Pierre, s' de 
la Velocière, et de Catherine Cuvillier, dont il eut : 
1* Madie-Jeanne, née en 1693, mariée k Asnois, le 8 
juin 1716. k Pierre Fradin, sgr de Champagne; puis le 
29 oct. 1736, k Antoine Arrivé, et décédée le 24 juin 
1749; 2* Catherin», née en 1693. épousa à Asnois, le 
21 fév. 1718, Gabriel Chabot, greffier de la châtellenio 
de Limalongcs; 3* François, qui suit ; 4» Pierre, rap- 
porté § VI ; 5© Louis-Mahie, né le 28 nov. 1700 ; 
6* Jean, né le 28 juil. 1704. 

5. — Dupas (François), s' de la Grollerie, né k 
Asnois le 1" août 1596, décéda le 12 avril 1763, lais- 
saut de son mariage avec Anne Mourgault, qu'il avait 
épousée en 1722 : 1* Catherine, née le 1*' mars 1723 ; 
2* Marie-Catherine, née le 22 août 1724, épousa le 
11 nov. 1749 Jean-René Reynaud et décéda k Charroux 
le 12 juin 1807 ; 3* Marie-Anne, née le 10 oct. 1725, se 
maria k Asnois, le 10 juil. 1770, k Jean Audicr, niatlre 
chirurgien ; 4* Marie-Jeanne, née le 25 avril 1728, 
décédée le 17 nov. 1774; 5' Pierre-François, qui suit; 
6° Françoise, née en 1734, épousa k Asnois, lo l^'scpi. 
1760, Gabriel-Auguste Chitton, Ec. sgr de Laillé, 
Pliboux, et décéda le 31 mars 1812; 7* Radegondk, née 
en 1738, morte célibataire le 1" août 1826. 

6. — Dupas (Pierre-François), s' de la Grollerie, 
cavalier de la maréchaussée, naquit le 2 sept. 1730. 11 
épousa k Chaunay, le 9 juin 1778, Jeanne Daniaud, fille 
de Jean, not., et de Madeleine Guyot, et décéda le 12 sept. 
1803, sans postérité (croyons-nous). 

§ VI. — Branche de I^ORBGitiis. 

5. — Dupas (Pierre), né en 1697, fils puîné de 
François, et de Jeanne Micheau (4* deg., § V), avocat. 



époasa le 25 sept. 1724 Marie-Jeanne Micuead , dont il 
eut : 1* PiEnRE, né le 15 fér. 1724 ; 2* Raymond, qui 
suit ; 3^ Pierre-Gabriel, né le 14 oct. 1728 ; 4« Marib- 
Annb, mariée à Asnois, le 15 fér. 1768, à Charles Fra- 
din, et décédée à Poitiers le 24 juin 1798 ; 5* Jeanne, 
née le 28 mai 1134. 

6. — Dupa» (Raymond), s' de Lorberie, né le 
25 fév. 1726, maître apothicaire à CiYray,'épousa d'abord 
h. Civray, le 2o nov. 1749, Louise-Charlotte Rouelet, 
fillo de Joseph, contrôleur général des Fermes, et de 
Charlotte-CalherineMunier; puis, eu 1760, Maric-Marlhc 
Juste. 11 est décédé à S*-Macoux le 29 juil. 1792, ayant 
eu du 1*' lit : 1* Jean-Baptiste, né lu 18 juil. 1750, 
éponsa Emélie Pain, dont il eut au moins Ladrbtte, 
décédée à Poitiers, âgée de 19 ans ; 2« Marie-Cathb- 
rinb-Françoise, née le 23 oct. 1751 ; 3* Maroobrite, 
née le 1*' aoftt 1752, mariée k Lusignan, le 8 août 
1760, à Jacques Gilbert, notaire et procureur à Lezay; 
du 2* lit : 4« Jacoues-Marcel, né vers 1762, vicaire k 
Ruffec en 1787; 5* Scsanne-Monique-Gabrielle, née 
le 5 mai 1764, épousa le 24 aoilt 1790 Louis Dubreùil ; 
6* François-Raymond, qui suit ; 7® Jean-Bapthte, 
8* Marie-Anne, née le 11 janv. 1768, épousa à Murçay, 
le '2 fruct. an II, Jean Frère (de Vivonne) ; 9* Fran- 
çoise, née le 1" août 1769, et décédée le 14 juin 1793 ; 
10*Rbné, né le 21 mars 1773. 

7. — Oupas (Frani^'ois-Raymond), directeur des 
traTaux du Rhin, Chev. de la Légion d'honneur, né k 
Civray le 24 sept. 1765, décéda k Verrières le 16 jan?. 
1837. Il y épousa le 30 nov. 1795 Françoise Pbstre, fille 
de Fierre-Hilaire, notaire, et de Louise Pascault, dont il 
eut : 1* Louise, née à Verrières le 17 janv. 1797, vi- 
vant sans alliance k Poitiers le 8 mars 1860; 2« Marie- 
Pauline, née A l'Isle-Jourdain le 24 juin 1799, décédée 
à Poitiers en -1872, épouse de Alexandre Regnault- 
Rochefort; 3* Charles- Raymond, né le 5 sept. 1800, 
employé des douanes, décédé célibataire k Poitiers le 4 
fév. 1861 ; 4* Apolline, née en 180), mariée k Alexan- 
dre-Joseph Regnault-Rochefort, et décédée k Poitiers le 
3 déc. 1881 ; 5« Joséphine-Virginie, née le 8 mars 
1803, mourut k Vichy le 26 nov. 1878, épouse de Urbain 
Regnault-Rochefort; 6* Josrph-Eugè.ne. né le 2 fév. 
1805; 7* Louise-AdélaIde (dite Adèle), née eu 1808, 
décédée k Poitiers le 5 juil. 1878; 8* Louis-EuGfcNE, 
qui suit; 9» Charles-Adolphe, dit Sully, né k Loudun 
le 2 sept. 1815, se maria à Churroux, le 17 janv. 1844, 
k Marie-Anne-Angèle Roffay, et décéda k Poitiers le 
18 oct. 1886; 10° Joséphine- Michelle, née le 12 mai 
1818, épousa k Marseille, vers 1850, N... Touzain. 

8. — Dupas (Louis- Eugène), percepteur des con- 
tributions directes k Verrières, né à Chauvigny le 8 
avril 1811, décéda k Verrières le 20 juin 1876. Il s'était 
marié k Salles-en-Toulon, le 29 août 1843, k Florence- 
Théodorine-Thérèse de Montjon, fille de Pascal-Martial, 
•t de Catherine Regnault, dont il eut Eugènr-Charles- 
Marib, qui suit. 

9. — Dupas (Eugène- Charles-Marie), né k Ver- 
rières le 13 juil. 1844, s'est marié k l'Ile-Bouchard, le 
30 juin 1874, k Marie GmAur, fille de N..., conseiller 
général, et de ZénaTde Bonne, dont il a : 1* Marc, né à 
nie-Bouchard le 23 mai 1875; 2° Eugénie-Marie- 
Sully, née k Verrières le 29 août 1878. 

S VII. — Branche de GilAUiVi^Y. 

2. — Dupas (François), notaire royal à Chaunay, 
fils putné de Jean (1*' deg., § I), naquit vers 1598, et 
épousa Marthe Rondain, dont il eut : 1* Jacques, qui 
•uit ; 2* Jeanne, née eu 1622, décédée k Civray le 3 



DUPil^YS 



221 



oct. 1698, sans alliance; 3* François, né à Chaunay le 
25 fév. 1626. 

3. — Dupas (Jacques), maître chirurgien, né vers 
1617, abjure le protestantisme le 29 mars 1637, et 
décéda k Chaunay le 17 juin 1686, laissant de sa femme, 
dont le nom est inconnu : 1» Elisabeth, mariée en 
1664 à Etienne Gaschct, notaire royal k Chaunay; 
2* Hyacinthe, marraine k Montalembert en 1662 ; 
3" Michel, marié à Louise Cossard, en eut une fille, 
Anne, qui épousa le 19 déc 1693 René de la Barre, Ec., 
sgr du Châlelier; 4* Marie, femme vers 1677 de Jac- 
ques Mauflastre, s^ de la Clavette ; 5' Jean, qui suit ; 
6* Charlotte, née en 1659, décédce à Chaunav le 4 avril 
1733. 

4. — Dupas (Jean^, notaire royal à Chaunay, 
épousa k Fontenelies, en 1681, Françoise Brothier, 
qui lui donna : !• Jean, qui «uil ;2» Jacques, rapporté 
au § VIII; 3' Marie, née en 1686, épousa le 26 juin 
1713 Pierre Brothier, s' de Rollière; 4° Marie-Anne, 
5* Gabriel, parrain k Civray le 28 janv. 1714. 

5. — Dupas (Jean), notaire à Chaunay, né en 
1682, se maria k Voulême, le 26 janv. 1718, à Marie- 
Anne Ingrand, fille de feu Emery, et de Jeanne Bro- 
thier, dont il eut : 1* Jean, inhumé à 2 mois le 4 janv. 
1719; 2* Marie-Anne, née le 1« déc. 1721, mariée 
d'abord le 25 oct. 1741 k Pierre-Olivier Chitton, Ec, 
sgr de Pliboux, puis, le 8 nov. 1754, k François de Lau- 
zon, Ec, sgr de la Poupardière; 3* Gabriel, qui suit. 

6. — Dupas (Gabriel), officier de la maréchaussée 
i Lusignan, puis receveur des biens des religionnaires 
fugitifs, naquit en 1722.11 épousa Yers 1743 Marie Dai- 
6RE, et en eut : 1» Jacques, né k Chaunay le 10 sept. 
1744; 2* Jean, 3<> Marguerite, mariée d'abord k Jean 
Texier, puis (17 juin 1783) k Jean Bigot. 

§ VIII. 

5. — Dupas (Jacques), procureur fiscal de Lima- 
longes, fils putné de Jean, et de Françoise Brothier 
(4« deg., § VII), naquit k Chaunay le 24 août 1684, et 
décéda k Champagne le 20 avril 1743. II s'y était marié 
le 26 nov. 1711 avec sa cousine Jeanne-Hyacinthe 
Mauflastre, dont il eut : 1« Jban, né le 23 oct. 1715; 
2« Marie, née le 18 juil. 1717, épouse de Jean Brisson- 
net; 3* Madeleine, née le 28 juil. 1718, décédée le 
l*'août 1719; 4° Louis, qui suit; 5* Louis-André, marié 
à S*-Macoux, le 3 fév. 1755, à Françoise Marteau; 
6o Jacques, né le 4 avril 1726 ; 7* Jeannb, née le 10 avril 
1729; 8«» Marie-Anne, née le 31 oct. 1732, décédée le 
20 avril 1811, épouse d'André Lavallée; 9* Catherine, 
née le 8 août 1737. 

6. — Dupas ^Louis), notaire au marquisat de 
Crugy-Mareillac, et k Chaunay, naquit k Chaunay le 23 
juil. 1721. Il épousa Florence BouRDiN, qui lui donna : 
1* Jean-Baptiste, qui suit ; 2" Marib-Florbncb, mariée 
à Chaunay, le 29 janv. 1782, à Pierre Seur. 

7. — Dupas (Jean-Baptiste) épousa d'abord k 
Limalonges, lel*' fév. 1780, Marie Dbsvionbs, dont il 
eut cinq enfants morts en bas âge, puis Amélie Pain, 
dont : 1* Améub, née k Champagné-S^-Hilaire, décédée 
au Carmel de Poitiers le 30 juil. 1852 ; 2* Anne, née le 
28 janv. 1800. 

DUPAXY DE GL.i%.I!II (V. Mercier du 
Patt). 

DUPA.YS. — Une famille de ce nom habitait 
Poitiers au xvi* siècle. 

Dupays (François) marié k Susanne Barreau» en 



DUPLBIX 



g I". — Bbincqe c 

1. — DupleiK (GuillauDiB), marchind et bour- 
geois de Cbttelleriiilt, fit qd éobangi le i" jaai. 1337 
nte Reai d'Aloigny, Ëc., agr de Ghiac, vl prit i icni 
«DDoel de 50 uli uns place at iaaii<>n iaigomt la |iorie 
S'fcCatberÎDe de Chllellenull, lu lieu d'un bois que lui 
tiait prfcf dammeot arreaU Jacqua» d'Aloigny, père de 
Rtai. (Areb. Viao. reg. 53, p. 59. Chêne.) Celte maison 
passa IsMcnraDti et descendants, ce qui prouic l'idea- 
titi de la ramille. D'après la data de cet >cte, Guillaume 
K dd se marier TCrs 133D, el il eut pluaicurs enfaoli 
qui ffirmèrenl di'eraos branches sur lesquelles nous 

nuti'es : 1° GuiLLADU, qui juil ; 2° d'après des Dates, 
Fmnçois, qui est dit •■ protégé de la reine d'Ecoiae • 
iHarie Stnart). Ce personnage, qui a dS remplir quelque 
tonctioa 11 la cour de la Reine, a iti considéré comme 
i'auteur de la famille. (Areb. Vien f 232. Rorère.) 
Hiii la Glïatïan, d'apris les aclcs aulbentique; de Chêne, 
1 116 continuée par Guillaume; 3' AriTOiNi, qui a 
formé branche, S VI. 

S. — Dnpielx (Guillaume) ditl'atu^ ElUDcdJela- 
ralion Bti »gr de China le 3 mai 1518, pour la maison 
de la porte S<*>CatheriDe (reg. 53, p. 61), et le ISmare 
IE1B il prit h cent de Jean Deimoni, £c., sgr de Fer- 
rière, des terres au lieu dit Lehac, p"* d'Oiré, qu'il 
leodil la ) juil. I5SS au »fr de la Guerehe. (Reg. 55. 
p. 35.) Paut-etreépousa-l-il Jeanne Ràbàdx7(E> 252); 
nuii, d'après laa notes Hérault (E* 544), il eut trois 
tu : 1* Gdilladhb, qui auil ; 2° FniN;ois, qui a formé 
braocbe, g IIL..; 3° Antoine, chef de la brancha g V...; 
M laos dente aussi 4* Cj^thmini, marine, itars 1610 
i Pierre Gentil. 

3. — Dnplelz (Guillaume), igr de Remenet 
(ATBilles, Vien.), bourgeoii et marchand, est dit le 
jeune, dans plusieurs actes. Il épousa : I" lers 1595, 
Hartbe Baudt, fille de Jean, igr de Bignout, el de 
Marie Rassetean ; et S* Marie GHiTiotiic, qui est dite 
sa Tauie dans un acte du (9 janf . 1611. (Arch. Vicn. 
G"> 16, chap, des Turquand.) Du l" lit il eul au moins ; 
loJuNNE, née le 1 jull. 1599 (J.-B>pl.), qui épousa 
Pierre Demartaj, »■ du Petit Hanit ; ï« Uiaii, n<e le 
81 ocl. 1601, mariée k Koiil Robin, s' de Besse ; 
3> Ani, chanoine de N.-D. de Chltelleranll, puis curé 
det Sables-d'Olonne; 4- Hemk, qui suit ; S' Uartbb, 
qui épousa Louis Ragueneau; 6' PntDBNTE, maiiée h 
Laurent Bodin, ■' de CbaTÎgcj ; 1* Fl(i*bncb, mariée k 
Antoine Bodin, sgr des Perrièrea; 8* Mxdelbim, qui 
épousa Luc Girard, 3' de la Barboliire ; 9* Guilliidiib, 
né le S janT. 1617, probablement décédé jeune. 

4. — DapleiK (René I"), >gi' de Remouel, 
aiocat en Parlement, fut sénéchal des Sables-d'Olonne. 
Usa mari», crojons-nouï ; i* vers 1630, è Anne Diifi.si; 
S* le 16 juin 1644, i Hadelcine Martinkig. fille de 
Jacques, el de Simonne Bourmaud; 3* le 2 mai 1660, k 
Catherine Btuno, fille de Jean, s- de la Billonnière, 
aiocat en Pariemenl, et de Jeanne Braigneau, el eut 
du I" lit au moins : 1* Jian, né le 35 fée. 1631, sans 
doule décédé jeune ; du 2' lil Tinrent ; S' Rekë, qui 
suit ; 3* sans doute Uaru, qui fut inhumée le 2 juil . 
l663iS'-Jean-Rapl. 

5. — Duplelx (René 11], sgr de Remouet, né en 
1S5!, a*acal en Parlement, gentilhomme de la grandi 
raueonnerie de France, sénéchal des Sablei-d'Olouna el 
de la Baronnie de Jard, conseiller du Roi el présidenl 
de l'élection des Sables en 1686, fil enregistrer sei 
armes k l'Aniiorial général du Poitou, le 20 aoftt 1697. 



Il épousa : I' Louise'CIsire- Calbarine LiDiB-fr; 
S* Jeanno Hissf, leuve de Jacques Jamet, s' de la 
Jarrie, et eut du I*' lil : i" RbmI, igr des Baiogérea et 
ds la Garcillière, conseiller du Hoi, lient.- général de 
l'Amirinlé du Poitou eu U13, marié kJeanne Piaor- 
TEiD, dont est issue Jeanns, qni éponsa l>tul'Aadré 
Jaillard, Ec, sgr de la Haronnière, des Forges et de* 
Granges-Catbus ; 2' AmË-LAdRENT, qui suit, (On trouTe 
aussi un L^ttrnEllT, retu procureur du Roi en l'éleclion 
des Sables en 1710. [Art. Vicit. C.) 

6. — Duplelx(Aimé-LjiurenlJ,sTOCBteDPsrlemenli 
sénéchal des Sables-d'Olonne, noniiné le l*'mar* 1707 
conseiller du Roi, présl<lealds l'élection des Sablel, fnl 
reçu en cet office le 17 jeni. 1710. (Arcfa- Vien. C) 
11 épousa le 13 no<r. 1710 Maria -Gai heriae Gavdih, fille 
de François, s' de la Foussange, sénéchal de S'-Gilles-stir- 
Vie, et de Hélène Le Blanc, et en eul : f Aimé>Fh*n- 
çois, qui suit ; 3< LouiSB, décédée sans alliance ; 
3' Hahie. femme de François Arbard ; 4' Alkianum- 
PiERBE-REriÂ, piètre, assistant du procureur général de 
l'Oratoire. 

1. — Duplelx (Aimé-FrauïOls), aiocal en Par- 
lement, sénécbai de» Sables-d'Olonne eo 1742, maire 
de celte lille en 1749, subdélégué de l'intendenl dn 
Poitou en 1738, fut nommé la 28 juin 1775 (icle du 
2S loOt) lieut.-génénl de l'amirauté du Poitou. C'est 
k lui que la lilte des Sables-d'Olonne doit les diten 
trataux qui ont été faits pour empêcher celle Tille d'Ctre 
coupée par la mer el éiiler l'en sable m eut du port. 
GiAee i ses démei'che:), en 1751 , et k la protection dn 
comte de Rlossae, il obtint du gouiernement tout ce 
qu'il désirait. Il épousa le 22 janv. 1755 Looise-Aîmée- 
Fraufoise Fiucokhrad db la Taillis, Rtle de Joseph- 
Aimé, lient. •général en l'éleclion des Sablas, el de 
Anne-Louise Gandin de la Fousiauge, doni il eul : 
1* AiMÉ-RENi, qui suit ) S* DisiDLE-FaANïOiSB, femme 
de Charies Bréchard ; 3* GuiLLAtiMB-AmË, rapporté an 
§ II ; 4> LoatSE-AinËB, mariée le 25 avril 1178 ï Jo- 
seph-Harie-Jacquea-FranQois Gaudin, s' de la Budon- 
nière. 

8. — Duplelx (Aimé- René), eouselller du Hoi, 
lieutena.>t-gén<!ral de l'ainirault de Poitou en 1183, 
maire des Sibles-d'Olonne sous la Restauration, naquit 
en 1756. 11 «pou» '^ ^^ "o*' 11^^ Louiee-ThérèM 
Veillon ni BoisMAiiTiN, flile de Simon-Pierre, tréwrier 
de 11 marine lui Sublcs-d'Otonue, el de CharlolU-Thi- 
rise-I'errine Jeannel de ta Bauduère, et eii eul : 1* tak- 
IIË9E, mariée k Benja-iiin Brérhard ; 2* Ehilb-Alb- 
XAtiDBE, qui suit ; 3' Fëdrome, épousa d'abord ^... 
Mtrcercau, puis en 1S19 Josepb-nené-Christopbe 
d'Haslrel de la ChabossiAre ; 4* .M£lame, décédée su- 
périeure du couvent des Ursulines de Cbavagnes, k 
Bouin (Vend.) ; 5" Victor, oftlrier d'infanterie, Iné k 
l'ennemi pendant la guerre d'Espagne, le 26 mai 1823 ; 
6° ZiNOBlE-VinoiNll, mariée en 1827 à son cousin Louia- 
Jacques -Martial Veillon de Roiimarlin. 

9, — Duplelx (Emile- Aleiandre) épousa Pauline 
pjMTAon, fille de Louis, ei de llarguerile-Jacquetie Buor 
des Longeais, et décéda le 34 ocl. 1859, laissant: 
1* HBHfll. qui suit; 2° Fëbrome, femme de Alfred 
Biclat) 3* Hbnhiette, entrée en religion. 

10. — Duplelx (Henri), marié k Félicie Din», 
est décédé sans laisser de posiériié. 



§11.- 



8. — Duplelx (Cuillanme-Aîmé). fils pulnj de 
Aimé-Francoi), et de Uuise-Aimée-Frtnîoise Fricoa- 



W PUBCOX 

Gtrènnt; t* HARamiiiTi, a* Cuillàdhi, qui i tarmi 
\t bnncba da l'EtUng, g VI ; B' Jbinhi, miril* k 
Gullliuma SinoonHU ; T Hiumck, nommé par aan 
ptr* cliipeliJD da i> ehipilli, go 1500 ; S* Uaui. 

3. — Duraot (Audcl ou Udel), Ec., igr da li 
Hnau<ïr» (S'-DoDli-li-CbtfOM, Vend.), da l> Bocha «t 
d« la Coudroj», rendit »eu la i Ht. 1503, Il obtini ia 
19 die. 1BI7, doi commiiuirai d«puUi sur \t fui doi 
tnoct-Bth, una lantanca par liquslle il fut conSrmt 
dut ■■ noblaaie, ainsi que len Trèra Gailiiume. L< 
1" n>, 1S33, il pirtigaa 1i lucia^iioa da »■ père et 
mère dana la lalle du paliii da Poitieri ; reoiiii ie 
3 m*< I93S un arou oli il eat qualifld de tgr de la Hoeba 
et de la Coudrija, at »a rendit un autre au igr de la 
Tnfmoïile. le 19 juin 1629. Il aarvit au ban 'te la 
anbiesse du Poitou de It'H et Tut remplace i celui de 
l!i36 par son lit Rend, et k celui de 1IS37 par aon flis 
fllilea. l'ar aon taatamenl daté du 9 fti. 1S37, dan* 
lequel il nomma son père et aei enrant-i, il augmeuU 
las rondatloot de aea prMAcesieurt h la chapelle do 
li'-Anlalne. Il aiail épou9« le tS juil. 1(96 (Haton et 
Hillouiii, nnt.) Calberiae Phlutibr, fille de Etienne, 
Ee,, et de Marie Suranné, u 1" femme, rt il eut pour 
eafanlt : I* Rict, Ec, sgr da la Housiiire ri de la 
Coudraje, flt une déclaralian te 19 Mpt. 1533 con- 
jointement afee son père, aon oncle et son frire, et 
obtint aiec eui uuo aentenca pour les fraucs-fiefs de 
Pi«iT« Lajdat, eemmiuaire du Roi en l^oilou sur le 
fait des taillei. U rendit aiau pour le B«f de la Hous- 
lltr* la 19 juin 1939, et remplaça «ou père au ban du 
Poitou en IS36. Bené «pou» Ren^e 1I*8tini>, Bile. 
erojona-noua, de Lauia, agr de Fougeroux ai da la Créa- 
MnnUre ; mais il nisnrut lans postiritt ; a* Gillis, 

3. — Duitiot (Cillai 1"), sgr de I* Roussière, 
S'-Denïi, la Rocho-de-Mouieil, Laubraj, ,'>i-Aubin, etc., 
comparut au ban du Poitou k la place de ion p^re le 
« awlt 1537, et ier«it auiuliD k ceui dea 1" aïrli 
tS41, iaS3 at 1S51. Il «pouaa : f la 14 Juil. 1339, 
Marguerite DK l« Mtrct, fille de Ren4, Ec, sgr d'iu- 
bigné et de Villcdor, et de Marguerite do Piédouant ; 
3- lo SDjani. 1549 Marie Domn, fille de Jeau, Ec., agi' 
de LIgnj et du Poiron, et de Jeannu BoJel. HMts 
mourul pou aprti 1557, laisiaiil du I" lit : I* Pllimt, 
qui aait; du aecoad : i' Rml, chef de la hram-he de 
Boireau, S 11 ; 3* CuuKt, lige da la brancha de Pui- 
teiMn, rapportée «a $ III ; i* Pim*i, qui a fomi^ la 
branche du Breuil, | V; 5* Amm, marine le ja noT. 
tS7S h Jeaa kjman, Ec, agr de ta Petltière, el dicéàtt 
•• airil UIS: G* Lurisa, D* de la Roche, parugei 
■tec aei frira» et aonra le 13 jasT. 1600 lr> bitm d< 
aea pire et mti«, et #po«a le 17 jani. 1601 (IliTiei 
Robert, Ec, sgr du Moulio-Henriet, pui» en î*< oi<r«s, t( 
Il aoOt I6U, Frantoi) de la l'omt, E< , tgr d< 
Preuillj. Elle dMda saas eufauls. aient le 39 ocl 
1*93, dais k laquelle sri fi^rei et Menn m partagèrtnl 
•• locceuioa ; 1* ï'cvio.t, Ec, sgr de la Fourrbcric 
panagea aiac tes ttirts at Murt le 37 sepi. 15St 
t* Lvcntu, 9*RK<ti, 10* MABis,qai épousa MagdelM 
Marin, E<., »grde LaaHia. 

I. — Dnatïot ,tS»rr«), Ec, igr de la RansMtrt 
1«aCba«B«t,$<-Aubii>-d*U-l>lalae. Vend.). $^l>*ai> 
la-Ch«ia»H, B* lia la Grfie, etr., ttnit de s*i )«<■: 
•t M ptrMUe le rui Honn IV, et uMta la fattai 
da ce irfuM. Meii il m aoitit pas l'eitmple da ma 
Mr^uf, \tn da la (iMiersMB, el il reata cal>iniMe 
Be«n IV te nomma la 39 a.>at 15)3 gaMilbomme .>rd> 
MIN d* M cbambr*. M p««r rveeualU* )•• s«nK«a 
¥•'9 Im *i*ii iMdtt*. il l'enmpU da U «Mlnbattoi k 



DURCOX 

laquelle tooi tea noblea furent taxAa, pour la baa at 
l'arritre-ban. Pierre Durcol, agr de ta RouislAra, raçiil 
plufieurt leltres du Rai qui ont été imprimées dan* lo 
recueil dei ledrti de Henri IV, publié par le Hioiitèra 
de l'iDatmclion publique, et 11 mourut aient 1S15> It 
épouia d'abord, par contrat du 18 juin IS7B, Renée n» 
ViLLCNEDVR, SJIe de (eu Jean, Ec, sgr de Laipaje, at 
de Booaicntura Milon. Le mariage fui célébré au Pletiiv 
Hilan (p"* de fiouiaay, Vend.]. En lecondes uocei, 
Piarra épousa le 10 déc. 1590 Jeanne CitASTsiaireB, 
fille da Jean, Cbcr., agr de Si-Georgei-da-Reic, at de 
Jeanne Villîen S>-Pau1, qui étant *euie fil le 19 aTril 
ItilS ion tailameut dans lequel elle nomme pmqne 
tous aeg enfanli. [La France proleitante, t. V, Ini 
donne Jeanne Cbasleigner comme 1" épouse, et pour 
seconda Madeleine de la Gasiinaire, qu'elle confond 
aiec la aeconde femme de aon fila Louis, sgr de Cban- 

du second ; 1' Aleiikorb, qui suit ; 3' Pàdl, prtire, 
prolonolaire du S'-Siège, aumAniur du Roi, abbé coni- 
mendatairo de S<-Renotl de Quinçiy (Vien.) et da 
S*-Hilaire de la Celle de Poitiers ; 3° Louis. Ec, tgr de 
Chaumes, épousa d'abord le i mars 1630 (Arnind el 
Peiil, not. de Brandoi^) Jacqualle FoocBin, fille da 
Jean, Cbei., sgr de la Barroire, et da Renée de 
Si-Hiliire. Pour favoriser ce mariage, son frtre Paul, 
■bbé da Si-Beoolt, constilua aai fuinrt épou^ nue 
renie annuelle de 400 llTres. Jacquetic, n'ajanl pa> ea 
d'eufanlt, nomma sou mari son iégataira uniiersel. 
Ce dernier ipoute en secondes noces, le 31 jani. 1635 
^Hadereau, not. il Monlaigu) Midetcino os GasTiKAni, 
fille d'Anceaulme.CheT., sgr de le Lardiire, eldeFraa* 
toise de Narbeuf, dont it eut au moins FuNçoiii. Le 
11 mars 1641, une transaction «ut lieu au tnjel de sa 
luccesiion, entre Claude de Gastinaira et Pbilippe 
Dreti^ (G'* da Gaalinaire} -, 4° StaoïL, Ec, tgr d« 
Homcrori, marié 1 Anne CntuaouT? qei était tcutb M 
lutrice da leurs enfanis tn 1673 ; l'un des Bis épousa b 
Nantes N_. de lji DniTiinE, el fui emprisonné eomme 
proteslani an IG9I ; 5> Gàibibl. Ec, sgr de S'-Aubin ; 
G'jKÂNtii, mariée le 14 sept. 1613 k Jacques Bertrand, 
Ec, sgr da S*-Fu!gcDi ; V Wami, qui éponsa le it 
juin 16^3 Jacques do Béjarrj, Ec., sgr de la Louerie ; 
S* KïLtNE, mariée k Cbarcnton, en 1630, k Jean 
Faire, de Genèie (France protestante, V) ; 9' AiiTM- 
Ncm, épousa de Bené Jaudouio, Ec, sgr de Passj ; 
10' ScsiMNK, (emma de Bené Maingamean, Ec, tgr 
du Vignauli ; 11* Lorisi, mariée le SJ (ér. 1631 
(Cralaud el f-autron, nalJ k Elia Ragnon, ChaT., tgr 
de Cbaligi}. 

5. — Dureok (Aleiandre), Cbei., baron de la 
Créie, sgr de la Roossiire, fui nommé ea I6H, par 
Louis Mil. gouTemeor de la lillc de Rajan, l'an des 
places da sûralé accordées aui protsstaaU, «t fM 
tué i Jlareuil en I6tî, àttn une rencoalre. (i aiait 
épousé le 10 août 16» Marthe Pilot. filla da isan, 
coaseiller secrélaire du Roi, conlrAleur général da 
l'eilnoniinaire der gaerres. cl de Louise Thnranlt. doit 
il cal Màam, B" de la Grtit. mariée en ISU b lané 
de Honlboacher, N" du Bordage. (Uar file éponta la 
duc de Ctigo;.) 



% II. — BaucH D 

4. — Daa*cot (Rcoé , Ec, sfr de Bsimn, ils 

patad de Cilles, et de Marie DoHn (3> deg-, { t^,, ht 

d^laré MbI* et d'aaiieaar eilnrlioa. par sratoca de 

Il cbimhre du Trés.v k Pan», le li mars 159>. Il anh 

j tfMit le 13 fdT. I5»4 XargaenU m Sul*. Ut» da 

I Jac^aas, Kc, tfr de la kréMwWrc, et dt ChariatM 



Duncox ^ 

Cajchard, dont il ent ; I* Clicre, Ec, sgr de Boireaii, 
qui partijtsa aiee >aa Trèrs Jvques le S mars IMI. 
Il rot acc1é«iasllqae at diiioi protonoiaire du S<-Sifge. 
(Oa troiTg !• i jail. 1660 na Pirrre Durcoi, Eu., ngr 
da Bidraau, prllra, raca»Dt un aveu fail par Phitippa 
d* la FonlaaaIU ; c'eit sanidonte ]«niAin«); S'iACui-'asi 
qui auil ; 3* Hakib, qui épou«a Rtné Pillai, Ee.. sgr da 
ta Tiionniire; t* CataLOTTH, qui anriit épousé Charles 
Robart, Ec, s|r ta Moulin -H eariet, Hli d'un premier 
mariage d'OliTicr Robert, mari da Louis» Dureoi. 

5, — Dnrcot (Jicquti], Ec, «gr de la BrAmaa- 
dlAre, pril part an partage de 1641 «I époula le 
ID mars IG50 Callirrlne floKNian. dent il eut au 
rnoin*: I* LoDia, qui suit; 3* CnAULOTTE, qui époiiia 
le S atrll isoi ChirlaWo»ph de Rambanillien, 
■c, igr do Villoquo;. (A. H. P. 33.) 

6. — Ourent [Loms), Er., «gr de Baireau. ne 
Tut pas mainlaou noble, ainsi que las autres membres 
d« 1* laiallle, par sculenco da M. Barentin du 33 juin 
1668. Ayant fait appel deTaal les canimiiseires gAné- 
nai, il obtint une sentence en IS71, reconnaissant sa 



MJRCOX 



Ï6T 



! ni. 



Branchr d 



PL'I'TKMMOIV. 



i. — Durcot (Claude), Ec, sgr de !a Coudratc, 
Puilessoa (Cbaucbj, Vend.), serond flis de Gilles el de 
Ntrl* Dorin (3* deg., S ■")• destiné d'abord à V(M 
ecclésiastique, fut présenté pttr son pi>re, le 10 ff>. 
1673, comme ehapelaio de 1b chapelle londée par ses 
lacltrw h S<-Denis-lB-CheTi9K. Il partage* «Ter sel 
Irin» le SB sept, I68Ï, tut déclaré noble par la chambre 
da Joitiee dn trésor h Paria le 14 mars 139(1, el main- 
lanu «nia même qualité le ID mnrs16!G. 11 aTall (peusé 
la 7 «et. lOO» Anne m S>■Hl^A1R«, Rlle d'Uélie, Ec, 
sgr du Retall, et d'Anne de l'uilesson, qui lui apporta 
la larre da Puîtesson, et était déeédA aiant le 10 oet. 
1636, époque du partage de ses biens entre tes enfanls 
qui étalent : !<> T.iLLia, qui suit; 2' HBNé, Chef., dé- 
cidé, loi anssl, «Tant le 10 oet. 1686, data ob son 
Mraet at* stenra partagent sa tueeeesioB ; S'Svsanni, 
D' de la Gantlnlère. C'eat elle, erojona.nous, qui épousa 
Pierre Bemardeai, Ec, tgr da la Briandière, dont elle 
ttailteaieleSOBfrilieeiif'OtTHPB, D'dela Hatélie. 



(Cbérii 



8.) 



I. — Du feot (Gilles I"), Er.,sgr de Puîtesson el 
de Chauifaë, épousa la 1 sept. 163! (Riderenu el 
Fearj, DOt. h Moniaige) Louise dd TrAhan, flile da 
feu Jacques, Chai., sgr da la Judair.iSre, eldo Oi;nipe 
Bellineii. Il éUit décédé aTsnl le 29 aaOt 16SS, delà 
dH partage de aa satcetsion entre ses enranl«, qui 
étaienl : I* ALBUnn», Ec, agr do Puîtesson, partagea 
RTee ses frères, et décéda sans postérité ; S' Antoi- 
nrrE, partagea atec ses trires el «a mire la succession 
la son pftrei elle épouse le 19 airll IGSS (Bsderciu el 
Fleorr, flol. à Hontaigu) Paul da la Funlenelle. Ec, sgr 
de la VisIliAre. Elle Tut condamnée en 1690, pour cause 
da religion, par arrti de la cour de Rouen, à êlre en- 
fermée dans DU eooTcnt ; 3' Anne, Ec, sgr du Plessis, 
Puileasea, Cbancbé, après aon rrére aloé, épousa Elisn- 
balh D'Antr, Rtle de Pierre, Ec, sgr de S>-Ram>ns, qui 
était aa TeuTB an itSi. Elle (ut emprisonnée en 16X5, 
parce qu'elle aiaii loulu passer h l'iilraDgor mec ses 
enraot*: a. ««rie, qui épousa le 36 Juin 1696 Loula 
L« Fnne, Ee., agr dn Plessis; b. Jean, qui ■ dfl 
DOETir jeune icEiTSEK. 

4* Gilles, qui mil ; S* JAcacES, d'aprÉs une note 
dauteoH. 

0. — Onrcot (Cillas II), Ec, sgr de Pniiessoo, 

DiCTIOKN. HlSTOR, BT Gt.\É*L. DBS FlUIUf? 



de 11 Uurasscrie et do Clouieau. fut placé, par ordre 
du roi Louis XIV, au collège da Kanies, oh il revint kla 
religloD catholique. Il partagea aiec te* frères et sceur 
le 27 sept. 1632, et épousa le St oct. 1679 (Denis, 
□ot. de la B*'* de Honfaocon) Antoinette do Gast db 
RniAcé, fille de Reni!, Ec, sgr du Fresne, et de 
Charlotte de la Grée ? dont II eut: 1* Gilles, qui suit; 
3- LouriR, était âgée d'eniiron 18 soa en 169S; 
3* Uahik, igée de 14 ans, 1 la même date : ces trois 
enlauts fureul inuincipés le 24 dér. 1G93 par le séné- 
chal de la chïiellenie de Mourancon. 

7. — Dlircot (Gtllei III), Ec, si;r de Puiles'oo, 
Cbanché, el de la Malson-Neute, racheta Puîtesson en 
1710 k sa cousine Le Frêne du Pleisis. Il se laissa 
entraîner dans la conspiriiion bretonne, en 17IS; 
mais, RTeni par son fils, page du Roi, qui nriit été 
préieou par se cousine la duchesse de Coignj [Anni 
de Hanlbourcher) que son arrestslion était ordon- 
née, il put fuir h tempa, passa en Italie et ne reiint 
en France qu'après la mort du Régent. Il siait épousé 
d'abord le 33 sept. 1709 (Uuillon M Bernard, not.) 
Marie UAnrn, lilla de feu Loup, Ec, sgr de laMotle-d»* 
BelleTillc el du Tréban, et de Renée Marin du Tréhan, 
puis il te remaria i Marie- Ha rftuerite Eveillard, iSIle, 
crojnnt-naus, de Jacques, Ec, sgr des Baliniéras, et 
de Jeanne Mourain, car nous trouions avi pièces ori- 
ginales (T. lOtl] nue rente faite le 10 juil. 1717, 
deianl les notaires du H*' de Montaigu, ptr Gilles 
nureol, Ec., sgr da la HaisonneuTe, et Marguerite 
Eieillard, son épouse, demeirsnt tn leur maison noble 
de la Normandfllière (p« de la Copeehagnière, Vend.), 
h Joseph de Hajnière, de la maison noble de la Caillo- 
lière (p'" de S'-Crespiu, Aajou) . Il est également ques- 
tion (tans cet ncie du testament fait par Marie Durcot, 
SI sceur, datant Badereau. not. t Hontaigu. Comme 
noua l'aions iu plHi beat, Gilles, Igé de 17 t IS ans, 
fut émancipé, aur is réquisition, le S4 déc. 16BS. Il 
monrot ***nl 1168, laissant du 1" lit : I* Chahlis- 
Antoink, qui soit ; 3' ARcéLiQUi-AiiitE, qui épouaa 
René Hector, Cher., sgrdeTIrpotL 

8. — Durcot (Charte s- Antoine}, Ec, sgr de Pui- 
tesson, né le 7 arril 1713, fut, comme nous Tarons dit 
plus haut, page du roi Louis XV. Il épousa le 30 mai 
1768 (Thoumaicau et L. Ssguencau, not. de la B-'* des 
Essards) Henriette de Tckouy. fille de Abraham, Chev., 
s^r de la Sauragère, et do Perrlue Bruoeau de la Cirou> 
lièrc, et était décédé avant te 1" déc. 1778, dalo 

tits Charles- Dtsiai, qui suit. (Chérîn, 68.) 

9. — Dupoot de Pulte**an (Chariea- 
Désiré), né le 19 noT. 1769 el baptisé le lendemain h 
Chauché (Vend.), obtint le H janT. 1785 un certlHcal 
comme aspirant sons-lieutenant aui gardes du corps, 
devint ensuite snus-lieulenant au régiment de Brie. Il 
émigra en 1791, servit fc l'armée des Princes, dans la 
compagnie formée par les officiers de son régiment, et 
passa ensuite k l'armée de Coodi, ob 11 fol Ineorport 
dans la 14* compagnie d'intinleria noble. Il assista 
aui affaires de BeratbeTo, d'OberkamIaeh, ob il fut blessé, 
et de Constance, oii il se dislingva. Rentré en Franco, 
il fut nommé successivement, tor* de la reprise d'armes 
de 1815, chef de compagnie, de subdivision, de division, 
adiudanl'gfoérsl et eolonel d'étal-mijor. Il fui mis k 
la retraite en 1B16 ovec le grade de ebel de bataillon 
et la croii de S'-Louis. (Voir, pour plus de ddisits sur 
lui, PuitiiÊon, par feu l'abbé du Tressaj.) Il atail 
épousé le 11 arril 1805 Marie Dombel on Faocediu, 
fille de JeaD-Francois-Slaoislts, Chei. de S'-Louis, et 
de Harie-Fraufoiso Le Goutello dg Kergaral, et décéda 

lO PolTOD. — T. m. 17 



266 



DUVilLl^ 



DUVAI^ 



DU VA.L1. — On iroQTe k Poitiers, an xvi* siècle, 
les personnages suivants appartenant peut-être à la 
même famille. 

DuvrI (Guillaume), bourgeois et marchand, fut 
parrain h S**-Opportune, le 25 mai 1550. 

Diival (Philippe), qualifie niatlre, fut parrain le 
15 janT. 155i,k S**-Opportune,ave<! Catherine Duval. 

Diival (Louis), avocat, commis des trésoriers de 
France, donna quittance le 5 fév. 1599. (Ëmul. Vendée, 
189i, 149.) 

1. — Ouval (Nicolas), échevin de Poitiers (n'est 
pas mentionné dans les listes). Sa veuve décéda en 1546. 
Arch. Vien. G. 1287.) Il fut peut-être père du suivant. 

2. — Duval (Nicolas), procureur à Poitiers, fut 
inhumé à S**-Opportune, devant le crucifix, le 2 mai 
1549. (Reg.) 11 épousa vers 1520 Guillemette Jahous- 
siER, dont il eut au moins : 1* Jean, qui suit ; 2* Ca- 
therine, mariée vers 1540 à Guillaume de Brilhac, 
avocat ; 3» Marie, qui épousa Geoffroy Gillebert, sgr 
de Konnillet, greffier du Présidial ; 4* Marie, qui épousa 
N . . . Garnier. 

3. — Duval (Jean), sgr de la Folie, près Poitiers, 
procureur des fiefs du Roi en Poitou, eut un procès le 
18 avril 1561 contre le Chapitre de S»-Picrro-le- 
Puellier. U fut inhumé k S^*- Opportune, devant le 
crucifix, le 18 nov. 1585. Marié k Geneviève Clabat 
(inhumée le 25 juin 1586, aux Carmes), il eut au moius 
Jeanne, née le. 8 juil. 1545 (S^*-Opportune). 

DUVA^Ij. — Famille qui a figuré dans Téchevi- 
nage de Poitiers au xvi* siècle. 

Blanon : d'azur au chevron d*or, et 
3 fleurs de lis d'argent. (Armoriai des 
échevins.) 

Duval (Simon) était ëchevin de 
Poitiers en 1513, suivant une note de 
M. Filleau.; mais on no le trouve pas 
mentionné dans les autres listes d'échevins. 

Duval (Simon), receveur des tailles ? fut échevin 
de Poitiers en 1539. (Note de M. Filleau et liste.) 

Duval (Simon), docteur régent en la Faculté de 
médecine de Poitiers, fut nommé échevin de Poitiers 
en 1567, et mourut en 1583. Il épousa Pcrretle Guéni.s 
et un procès le 27 mai 1572, contre les frères et 
sœurs de sa femme. (Arch. Vien. E* 256.) Il eut au 
moins : 1* Marguerite, mariée k Pierre Pidoux, Ec, sgr 
de Malaguet ; 2» Mahib, qui épousa Guillaume de la 
Bruère, Ec, sgr d'Avanton, lieutenant de la maré- 
chaussée du Poitou. Elle fut inhumée k S^-Cybard, le 
7 mai 1637. (Reg.) 

Duval (François), Ec, sgr de Germon ? prieur- 
curé de N.-D. de Lusignan, résigna la cure de N.-D.- 
la-Grande de Poitiers le 6 mars 1602. (Arch. Vien. 
G. 1302.) Il fut parrwn k St-Cybard, le 5 fév. 1607, 
d'un fils de Pierre Pidoux. 




J\/AVi. — Famille de Poitiers dont les membres 
ont figuré dans le barreau et la magistrature, aux 
derniers siècles. Nous n'avons sur elle que des rensei- 
gnements incomplets. 

Duval (Hélène), mariée k Jean Toussaint, capi- 
taine de cavalerie, servant en Espagne, en eut un fil^, 
baptisé le 10 août 1709, à S^-Hilaire-le-Grand. 

Duval (Alexis) fut parrain k S^-Hilaire-le-Grand 
le 9 sept. 1784. U est dit cousin maternel de Jeanne 
Rampillon. (Reg.) 



1. — Duval (Jacques- Philippe), procnreur au 
Présidial de Poitiers, épousa vers 1720 Marie-Jeanne 
PiLLOT, dont il eut au moins : 1* Françoi^-Phiuppe, 
qui suit ; 2* Marib-Rose, qui épousa N... Grenier, 
avocat ; 3* Louis-Aquitaire, rapporté, au § il ; 

4* MARIE'TuÉRàSE. 

2. — Duval (François-Philippe), procureur an 
Présidial, et l'un des 75 bourgeois de l'hAtel de ville, 
fut inhumé k S^-Cybard le 6 janv. 1780. Marié le 26 
avril 1746 (S^-Cybard) k Marie-Renée Lbrot, fille de 
Louis, procureur, et de Renée Nivard, il en eut an 
moins : 1* Hyaginthe-Aiibroisb, qui suit ; 2* Lotns- 
Philippe, curé de Marsais, décédé le ^ nov. 1785, 
âgé de 35 ans ; 3» Marie-Renéb. 

3. — Duval ( Hyacinthe- Ambroise), avocat, marié 
le 22 juil. 1783 k Marie Delorme, fille de Michel, 
avocat, et de Julie Deschamps, en eut au moins : 
1* Julie, née le 25 janv. 1786 (S^-Savin); 2* Marie- 
JosÂPHiNE, née le 16fév. 1787 (S^-Michel) ; 3* Narte- 
Albxandrinb-Jolie, née le 16 juin 1790 (S^-Micbel); 
4* MariE'Albxandrixb-Louise, née le 14 juin 1803. 

i". 

2. — Duval (Louis-Aquitaire), avocat au Prési- 
dial de Poitiers, mourut le 7 juin 1806, Agé de 79 ans. 
Marié le 7 mai 1765 (S^-Cybard) k Marie- Anne Lelot, 
fille de Hyacinthe, procureur du Roi à Tbâtel de ville, et 
de Thérèse Perret, il en eut au moins : 1* Marie- 
DâsiRÉB, baptisée à Montierneuf le 19 juin 1771 ; 
2<> Marie-Rose, qui épousa le 10 mars 1791 Félix- 
Uilaire Prieur-Cbauveau ; 3* Anne, mariée le 3 janv. 
1798 k Pierre-Jean-Auguste Amault ; 4* sans doute 
Alexis, qui suit. 

3. — Duval (Alexis), juge au district de Poitiers, 
puis au tribunal criminel, épousa le 15 sept. 1809 
Susanne-Charloite Daguin, fille de Alexis, s' des Bou- 
iinières, et de Thérèse-Susanne Supervielle. Il eut 
pour enfants : 1» Louis-Alrxis, né k Poitiers, le 31 
juil. 1810 ; 2° Victoire-Louise, née vers 1813, mariée 
vers 1840 k Joseph-Charles Aruault de la Ménardière, 
et décédée le 2 avril 1871. 

DUVil^Li. — On trouve k Couhé, Vivonne, etc., 
plusieurs Duval qui paraissent appartenir à la même 
famille. 

Duval (Paul) était receveur du marquisat de 
Couhé-Vérac, en 1697. • 

Duval (Susanne) épousa vers 1680 Jacques Oli- 
vier, maître apothicaire ; leur fils se maria k Couhé 
en 1703. 

Duval (N...), habitant Vivonne, était décédé 
avant 1701, époque où sa veuve Marie Philippe fut 
inscrite, d'utlico k l Armoriai du Poitou, avec un blason 
de fantaisie : t d'argent au cœur de gueules, chef 
paie d*or et d'azur de 6 pièces ». 

Duval (Françoise) épousa vers 1700 Etienne- 
David Dutillet, médecin à Champagné-le-Sec. Elle 
décéda le U nov. 1766, k Champagne. (Reg.) 

DUVi%lL<. — Famille qui habitait le comté de 
Civray, sur laquelle nous n'avons pu réunir que fort 
peu de renseignements. 

Duval (Pierre), Ec, sgr de Crandchamps, était 
décédé avant le U mars 1533, date d'un acte passé 



262 



MJAOUL. 



OUAOUL. 



DUS AULiX. — Famille qui habitait la Saintonge 
et le Périgord. Elle a eu des alliances aven des familles 
Poitcvioes. (Od trouve son nom écrit du Sault, 
Dussaolt.) 

Hla$on: tt de sable K l'aigle éptoyée d'argent ». 
(Nob. Limousin.) 



DUSA.Ul^:ilL , OUS^VCJLnr. — On 

trouve dans THist. de Cbâtellcrault, de Lalaone, quel- 
ques personnages de ce nom seigneurs de Falaise (les 
Ormes, Vien.), au xv* siècle. Peut-être le vrai nom 
est-il d'UssrAdoudu Saolt, Dus8ault?(V. ces roots.) 

Ousaolx (Robert), Ec, sgr de Falaise en 1418, 
avait épousé Charlotte Pej^lippe. 

Dusaulx (Antoine). Ec, sgr de Falaise en 1419, 
épousa Jeanne de Montléon. 

Diifiaulx (Jean), Ec, sgr de Falaise (1552), 
marié à Marguerite de Saniet ? eut pour fille Jeannk, 
D* de Falaise, mariée le 3 janv. 1552 k Louis de Besdon, 
Ec, sgr de la Roche d'Orillac. 

DUSELLIER. — Famille du Chfttelle- 
raudais au xv* siècle. Le vrai nom pourrait être du 
Cellier. (Arch. Vien. E* 188.) 

Duselllei* (Pierre), sgr de la Rivière (Leignë- 
sur-Usseau), prit à rente des terres dans le flef de la 
r^:»sine, le 1 juiL 1461, à lui cédées par Jean de Maus- 
son, Chev., sgr de Mausson. 

Duselllei* (Antoine) transigea le 11 nov. 1483 
avec Olivier de Mausson, Ec., sgr do la Bonnière et 
de la Cassine. 

DUAOUILi. — Famille qui habitait Poitiers au 
XVIII* siècle. Elle paraît originaire du pays de Civray. 
Nous n'avons pas de renseignements sur sa fliiation. 

Diisotill (René), curé d'Usson, vivait on 1604. 

l>iifioun (Mathurin) était procureur au Présidial 
de Poitiers en 1651. 

I>ut»oun (André), s' de la Senellc (Linazay, Vien.), 
notaire k Limalonges, fut inhumé k Linazay, le 9 août 
1684. (Reg.) 

DusotiVI (François), s' du Mas, habitant Poitiers, 
épousa Marie Charlks. Cette dame, par testament du 
3 (i(!'c. 1126, fonda plusieurs messes par semaine en 
l'église St-Savin de Poitiers. (Arch. Vien. K» 123.) 



I>Ufi^(^UE« (de Pompirrrr, dp. Crizay). — Fa- 
mille originaire du Saumurois, établie en Loudnnais au 
XVII* siècle. Elle a donné un bailli de Loudun et plu- 
sieurs officiers supérieurs. 

Blaion : de gueules k la fasce d'or, accompagnée en 
pointe d'une hure de sanglier d*or, au chef de sinople 
chargé de 3 trèfles d'argent. (Arm. de Tou- 
raine de 1100.; Un cachet porto : coupé 
de sinople chargé de 3 trèfles d'argent 
rangés, et de gueules k la hure d'argent; 
k la fasce d'or broi'haut sur le coupé. 
— La branche de Grizay, k la fin du 
xviii' siècle, portait : d'argent k la fasce 
de <;iu-ulcs, accompagnée de 3 trèfles de sinople, en chef, 
et d'une hure de sable, en pointe. 

1. — I>iisoul (Nicolas), sgr de Pompierre, procu- 
reur du Roi à Saumur, marié vers 1650 k Renée GuÉ- 
NivRAU, fille de André, s' de Loucrre, et de Anne Bioland, 
eut pour fils : 



^é^O 




2, — DiiMoiil (Nicolas), Ec, sgr de Pompierre, 



conseiller du Roi, bailli de Loudun en 1688, maire de 
cette ville en 1691-93, décéda à Loudan le 19 jail. 
1128. Il avait épousé Françoise GuéNiVEAr, fille de Denis, 
sgr de Louctière, et de N... Valette, et il eut pour en- 
fants : 1* Nicolas, capitaine d'artillerie k Saamnr, 
épousa sa nièce, Anne DusorL ; 2* Denis-René, qui soit ; 
3* Françoish, mariée le 14 sept. 1104 (Loudun) k 
Joseph Quirit. Ec, sgr de la Motte; 4* Marguerite, 
qui épousa le 24 nov. 1111 (Marché) Jean Patrix, Ec, 
sgr B'" de Verrières ; 5* Geneviève, mariée le 29 juin 
1115 (Marché) à Jacques de la Villarmois, Ec., sgr de 
Montmoye. 

3. — Dusoiil (Denis-René), Ec, sgr de Grizay, 

capitaine de cavalerie, épousa : 1* N... Taponnbad, 
2* le 28 fév. 1129, Marie-Anne RuzÉ d'Effiat. Il eut 
pour enfants : J* Denis-René, qui suit ; 2* Marie, qui 
épousa le 16 mars 1151 Jean-Pierre de Lossendière ; 
'S^ Anne, mariée k son oncle Nicolas Dusoul ; 4* Phi- 
lippe, Ec, sgr de Nueil, officier d'infanterie; 
5* Anne-Maroderitb. 

4. — Dusoul (Denis-René), Chev., sgr de 
Grizay, Varanne (le Bouchet, Vien.), Chev. de S^-Lonis, 
lieut. -colonel de cavalerie, maréchal des logis des gardes 
du corps du Roi, acquit divers domaines vendus par 
les de la Villarmois, héritiers en partie de Nicolas Patrix. 
Ec, sgr B*» de Verrières. On trouve une lettre de 
lui signée Gr ioij, datée de Varennes, 2 nov. 1169. au 
sujet d'une rente due k l'église du Bouchet. (Arch. 
Vien. G10 n.) Marié vers 1160 k Geneviève-Thérèse 
DE Roussel d'Aubigny, il en eut au moins : 1® Dsnis- 
Clal'db, qui suit ; 2* N..., Ec. ; 3* plu5ieurs filles. 

5. -—Dusoul (Denis-Claude), Ec, sgr de Grizay, 
né k Loudun le 1*' avril 1161, fut garde du corps dq 
Roi. Il fit aveu le 18 fév. 1181 du fief de la Fosse- 
Mézanger au comté de Trêves, en Anjou, pour lui, son 
frère et ses sœurs. (Arch. Angers, E. 2385.) 

DUS01.TL.. — Famille de Chinon et de Baugé 
en Tourainc, que Ton trouve aussi en Loudunais. Dans 
rArmorial d<; Tourainc, Carré de Busserolles mentionne 
un grand nombre de noms isolés. 

Blason : d'azur au chevron d'or, 2 roses (ou quinte- 
feuilU'.H) do même en chef, et en pointe un cygne d'ar- 
gent aiiàs une merletie d'or). — Carré de Busserolles 
meutimneun cachet portant le blason suivant: « écar* 
télé en sautoir (7) aux 1 et 4 d'azur au cœur d'or, 
aux 2 et 3, d'or à 3 qulolefeuilles <le gueules ». En 
1100, Joseph Dusoul, s' de Laurais ? inscrit d'offlce à 
rArmorial de Chinon, rerut pour blasou : « d'argent k 
3 l(*ies de corbeau do sahlo ». 

DuHoul (Gabriel), échevin de Loudun ? acquit par 
échange, le 25 mars 1635, une maison dans le Château 
de Loudun, vendue par Philippe Martin, conseiller au 
bailliage. (Arch. Vien, Reg. 40, f. 5.) 

Une note donne le fragment de filiation suivante : 

1. — Dusoul (Jean), s' des Vaux en 1445, marié 
k Catherine dr la Félunmère, avait eu pour fils : 

2. — Dusoul (Louis), s' des Vaux, qui épousa 
Perrine Puilbert, dont il eut 11 enfants, entre autres : 

3. — Dusoul (Jean), sgr des Vaux, garde du 
corps du Roi, marié à Perrine Pellet, dont 4 enfants, 
entre autres : 

4. — Dusoul (Abraham), sgr des Vaux, greffier k 
Chinon, marié : 1* k Françoise Lesueir, 2<*k Elisabeth 
Crasseau ? dont : 1« Hippolytb, mariée le 11 janv, 
1626 k Louis Chcsnon ; 2* Marie, qui épousa le 21 
oct. 1635 Jacques Daguindeau. 



DUXKlilS 



OUXKRXftE 



«63 





w, 





OCJAAA.UE«X. — Il y a au des familles de ce 
nom en Angoamoîs et Saintonge» mais ce peut être 
aussi une forme employée pour tfOiteau 
et du Sault. (V. ces noms.) 

Bldion: a d'argent à 3 chabots d'azur. » 
(Sigillographie du Limousin) ou plutAt: 
d*argent à 3 poissons d'azur posés 2 et 
1. (Nob. Limousin.) 

DusACiult (Pierre) était prieur de Boisse (ÂTailIes- 
Limousine) le 6 janT.'1469. (Arch. Vien. U< 28. S'- 
Cyprien . ) 

DUASBA.U. — Ce nom se trouve dans le 
Cbàtelleraudais pour des familles originaires d'Usseau. 
(V. ce mot.) 

DUSIiOIV ou D'USSOIV (DE LA GRfeZB). — 

Famille de la Bretagne ? dont quelques 
membres ont habité le Poitou. Elle est 
mentionnée dans TArmorial Tcndécn. 
Nous ne trouvons aucun renseignement 
sur elle. 

Blason. — Charles d'Usson, Ec, sgr 
de la Grèze, fit enregistrer son blason k Mauléon en 
1698: « de sinople à la bande d'or chargée 
de 3 rt)8es de gueules ». 

L'Armoriai vendéen, peul-ètre par con- 
fusion avec une autre famille, dit : « écar- 
telé au 1" d*argent au lion de gueulos, 
aux 2 et 3 d'argent à trois roquets (ou 
fers do lance morni's) de slnopIc ; uu 
4 d'argent à 3 pals de gueules ». 

DUSIiY. — Famille qui habitait la Gâtine 
au IM* siècle. (Peut-être Ducr ou d'Usst.) 

Dussy (Marie), demeurant à la Maisonneuve de 

Rimbaud (Marigny ), acquit le 31 janv. 1593 une 

métairie à la Judrie? (Vausseroux, D.-S.), vendue par 
Jean de Gamache, Ec.,sgr du Breuil. Elle épousa Jean 
de Gamache, Ec, dont elle était veuve en 1745. (Ârch. 
la Barre.) 

DUXEIIIPLiE:. — Ce nom a été porte par di- 
verses familles. (V. AuonoN, Thonnard.) 

Duteniple(René), notaire b Ligugé, prit à rente. 
le 5 nov. 1598, des terres dépendant du prieuré. (Arch. 
Vien. D. 40.) 

Dutemple (Jean), notaire k Ligugé, reçut quit- 
tance pour une rente le 14 nov. 1637. (D. 43.) 

Dutemple (N...), procureur à Puitiers en 1700, 
fut inscrit d'office k rArmorial : « de gueules au temple 
d'or ». 

Dutemple (Jacques), habitant Ligugé en 1700, 
aussi inscrit d'office : « d'azur au temple d'argent. » 

mJXEMPS. — Il y a eu dos familles de ce 
nom. A Fontenay-le-Comte, on rencontre souvent dans 
les anciens actes le nom de Dutemps, mais c'est le 
surnom de la famille François. 'Y. ce mot.) 

DUXEIilS. — Famille de ^ChàtellerauU. Nous 
pensons qu'une branche passa k Tours, où l'on trouve 
dans ce siècle un membre de l'iustitut de ce nom. 

Blason. — En Touraine (Carré de Busserolles) : « de 
sinople k l'ancre d'argent )>. 



Dutems (Jean), bourgeois notable, épousa Rade- 
gonde Crbuzé, avec laquelle il fit un partage anticipé 
k leurs enfants, insinué le 11 mai 1777. (Arch. Vien. 
C. 860.) Ils eurent un fils qui passa en Angleterre, où 
il devint un célèbre prédicateur calviniste, et sans doute 
pour fille Jeanne, mariée vers 1760 k Michel Creuzé. 

DUXEItXItE. — Il y a eu plusieurs familles 
de ce nom en Poitou. (V. Tehtre.) 

Dutertre (Jacques), apothicaire k Poitiers, fit 
un acquêt de Jacques du Fouilloux, Ec, sgr dudit lieu, 
le 19 fév. 1547, et passa une convention avec le même 
k ce sujet le 3 mars de la même année (Arch. Vien. 
E-^ 236 . ) 

I>utertre (Jacques), procureur au Présidial de 
Poitiers, épousa Marie Lamourrux, dont il eut au moins 
Louis, né le 31 oct. 1564 (S'-Didier). 

Dutertre (Charles), maître apothicaire k Poi- 
tiers, avait épousé Jeanne Dbtrod, qui étant veuve re- 
nonça k la succession de son mari, le 27 nov. 1589. 
(Arch. Vien. E* 1084.) Il en eut plusieurs enfants, 
entre autres Catherine, baptisée k S*-Didier le 9 juil. 
1513. 

Dutertre (Françoise), veuve de M« Pierre Rim- 
bault, docteur régent en la Faculté de médecine, testa 
le 25 fév. 1603 en faveur de son fils Jean Rimbault, 
faisant legs k sa nièce, D^^" Bilaire Rougier. (Arch. 
Vien. ES 235.) 

Dutertre (N...), marié vers 1650 k Jeanne 
JouBRRT, eut une fille, Jeanne, qui épousa Jean de La- 
mounerie, s' de Millaguet, fermier du château du Thcil 
(Bonnes, Vien.). 

DdXERXltE:. — Famille de Poitiers au 
xvir siècle. (Arch. Vien E^ 235.) 

Blason. — Dans l'Armoriai de 1700, Philippe Du- 
tertre, curé de Montbrun en Thouarsais, reçut d'office : 
n de sable au lion d'argent, posé sur une terrasse de 
sinople ». Mais la famille pouvait avoir un autre blason. 

1. — Dutertre (François^ s*" de la Vergnaye, 
notaire, demeurant k Puy-Lonchard (Gissé, Vien.), 
acquit des terres le 31 déc. 1657 et en 1670. Il épousa 
Jeaune Julien, dont il eut cinq enfants qui partagèrent 
sa succession le 8 janv. 1675 : 1* François, reçu 
huissier au Présidial en 1664, épousa Louise Piobr, 
dont il eut postérité, eutre autres François, né le 10 
fév. 1678 (S«--()pporluue), mort le 3 fév. 1750, laissant 
de Madeleine Girault une fille, Louise, qui épousa lo 

3 mai 1738 François Rotfay, lieutenant des fermes et 
gabelles du Grand-Pont. (Reg.) ; 

2* Perrine, mariée k René Naudin, se de la Rose ; 
3* Anne, mariée k Philbert Pillot, Ec, sgr de la Vallée; 
4* Pierre, qui suit; 5* Hilairr, s' de Tlsle, notaire de 
la châtellenie d'Auxances, décédé k Cissé (Vien.) le 
!•' avril 1720, eut au moins pour enfants de Jeunno 
BouTBT : a. Philippe, s' de l'Isle ; 6. Jeanne, mariée à 
Didier Delaunay. Ils vendireut le 12 avril 1723 et le 

4 mai leur maison de Puy-Lonchard ; e. François, s' 
de risle, qui épousa le 21 janv. 1721 (S*-J.-Bapt.) 
Marie Brisson. 

2. — Dutertre (Pierre), s' de la Coudre, pra- 
ticien k Poitiers, né k Cissé le 9 mai 1647, fut reçu 
huissier audiencier au Présidial en 1664. Marié le 2'ô 
janv. 1668 (la Celle) k Françoise Porchkron, fille de 
Jean, huissier, et de Madeleine Roullier (E* 2'i^)^ il en 
eut au moins : 1* Vincbnt-Hilaire, qui suit ; 2* Phi- 
lippe, curé de S^-Léger-Montbrun en Thouarsais ; 
3* Jean, curé de Genneton (Vend.), décédé en 1719 ; 



DUVIGIVAUL.X 



DUVIVIER 



269 



/ 



Si mère furent déclarés suspects comme père et mère 
d*émigré, en 1793, par le tribunal de Fonleuay, et 
furent même incarcérés, mais nous ignorons où ils 
moumrent. 

DUVAd. — Famille qui parait être originaire 
des enTÎrons du Blanc. 

Blaton (inconnu). — C'est par erreur qu*o» lui at- 
trfl)Qe le bl&son des Dntal de Curzay. (M. A. 0. 1883, 
354.) 

DuvaI (Pierre), Ec, sgr do la Morinière, fut 
nommé trésorier de France k Poitiers, le 11 oct. 1690. 
Il fut inhumé k S^-Porehaire le 10 août 1694. (M. A. 
0. 1883.) 

Duval (Jacques), sgr de la Marinière, receveur 
général du marquisat du Ëlanc, épousa vers 1700 
Jeanne de Mérbllb, dont il eut au moins Marib, qui 
se maria le 8 janv. 1724 k François-Louis CoUin de La- 
niinière. 



I>U Vi%LU. -—11 y a eu plusieurs familles de ce 
nom en Poitou, Touraine, Anjou. (V. du Vau.) 

DUVEItDIBIl. — Oo troute diverses fa- 
milles de ce nom. (V. Vbrdiea.) 

DUVfiRGEIt. DUVEROien. — 11 

y i eu plusieurs familles de ce nom. (V. Ybrobr, 
Veroibr.) 

Bloion. — Une famille Duterger, du pays de S*- 
Maixent, portait : de... au cœur de... 
d'où sortent trois branches do rosier de.. . 
(Cachet.) 

Duvergper (Jean), s' de la Ron- 
derle, était receveur des tailles à Thouars 
en 1635-1655. 

Duver^er (Hélie) fut receveur des tailles à 
Thouam en 1667-63. Sa veuve Madeleine VKXtAU 
rendit ses comptes en 1663. 

Duverger (Jean), eonseiller au siège de Bres- 
suire, fut témoin le 20 déc. 1681, dans une enquête au 
sujet de la parenté des Jandonnet. (Arch. Cbar.-Inf. E. 
ou G. 221.) 

OUVBBOIBR. — On trouve les noms sui- 
vants : 

Duver^ler (Perrette), originaire de S*-Sau- 
veur en Saiotonge, 6t son testament à Poitiers le 
H not» 1484, faisant legs à St-Rilaire-entre-les-Eglites, 
sa paroisse. (Arch. Yien. E' 1080.) 

Duveri^er (Jean), doyen de la Faculté de 
théologie en TUniversité de Poitiers, chanoine théologal 
de la cathédrale et curé de S**-Opportune, fut inhumé 
k S»-Pierre, le 27 déc. 1584. (Reg. S»«-Opp.) 

DUVERMER. (V. Verrier.) 

DUVIGIEitl (V. ViOiBR.) 

mJVIOlV>lLUL.T. — Il y a eu plusieurs fa- 
milles de ce nom k Fontenay-le-Comte, Parthenay, etc. 
(Y. VioNAULT.) D*autres familles ont pris ce surnom k 
cause de leurs fiefs (Merveilleux). 





Blason : d*or k 3 raisins d'azur (Parthenay). (Arm. 
de Gfttine du xvi* siècle. Manuscrit de 
notre cabinet.) 

Duvi§;nault (Lucas) était notaire 
k Parthenay en 1410, et clerc garde-sccl 
en 1436. 

I>uvi§^naiilt (Pierre), praticien k 
Parthenay, était en 1481-90 chargé des affaires de Jean 
Légier, Ec, sgr de la Sauvagère. (Arch. Barre.) 11 
épousa Marguerite Bbrtonnbllb (Bretonnkau), qui 
était veuve en 1500. 

Duvli^nault (Joan), licencié en lois, était sé- 
néchal de Bressuirc eu 1498. (Note B. Ledain.) 

Duvl^nault (François), licencié en lois, était 
assesseur du juge châtelain de l^rthenay on 1518. 

Dtivlip^nault (Pierre), bachelier es lois, était 
sénéchal du fief de la Saisine en 1514-1526, et sénéchal 
de la Barre- Sanglier en 1517-1532. 

Duvlg^naiilt (Jacques), 9gr de la Boichallière, 
était Héncchal de la Saisine en 1544, el de Fénery en 
1555. Il était assesseur du chAlelain do Parthenay eu 
1561. Le 27 sept. 1540, il vendit une rente p*'« de S'*- 
Eannc (D.-S.) à Jean Girault, marchand de S*-Maixent. 
(Arch. Yien. E' 70.) Il était huguenot, et mourut à la 
Rochelle, en déc. 1569. Sa veuve, Marie Bernard, dé- 
céda le 20 juin 1573, k Parthonay. (Denis Généroux.) 

Duvl^nault (Mieolas) épousa Françoise GoR- 
RiN. lis étaient décédés avant 1663, laissant : 1* Marib, 
veuve de Jacques Turquant ; 2» Catherine, veuve de 
Méry Turquant; 3* Marie, épouse de Pierre Aubeneau; 
4« Françoise, épouse de Abraham Sabourin ; S* Jean. 

DuvIi^nauH (François), s^ de Magot (Fer- 
rière, D.-S.), dit le jeune (qui était fils d*un Jacques 
Duvignault), était en 1568 prisonnier au château de 
Niort. (Minutes de not.) 11 épousa Jacquette Robert, 
et décéda le 13 déc. 1585. (Note« B. Ledain.) 

Duvignault (René), s' de la Boule, avocat, 
était procureur-syndic de Parthenay en 1599. Il épousa 
Catherine Poignant. 

t>uvlg^ault (Jacques), s' de la Monnetière ? 
la Boichallière, élu k Parthenay ? épousa Marie Gar- 
NiBR, qui étant veuve fut marraine le 14 mars 1593 
(S^-Didier) d'une fille de Jean Dupont, s' de la Paillerie, 
avocat. Il a dû avoir pour enfants : !• Marie, épouse 
de Philippe Macé, s** des Prés, qui fut marraine, le 
13 août 1600 (N.-D.-la-P««)) d'une fille de Jean Dupont ; 
2* Jacquette, qui épousa Etienne Lemayc, s' des Mi- 
nières, marchand el bourgeois de Poitiers. 

On trouve en Mirebalais au xvii* siècle le personnage 
suivant, qui appartenait peut-être k la même famille : 

Duvlg^nault (Pierre), Eo., sgr de Sanguinet ? 
marié vers 1680 k Madeleine de Yaugblles, en eut au 
moins : Marguerite, qui épousa à Thurageau, le 11 
janv. 1717| Jacques Doraio, Ec, sgr des Cousteaux. 

DU VIGIVOIV. — On trouve ce nom à Poitiers 
au xviii* siècle. 

Du vt^noir (Geneviève) épousa Vers 1740 Yincent 
Rimbault (ou Raimbault), avocat au Présidial de Poi- 
tiers. Leur fiUe se maria le 12 fév. 1771, à 8«*Benoit 
de Quinçay, avec Simon-René-Jean Doré, échevin de 
Poitiers. 

DUVIVIED. --11 y a eu des familles de ce 
nom en Poitou, mais elles n'ont pas de notoriété. 

Duvli^ler (Zacharie) était curé de Pougne(D.-S.) 
en 1705. 



270 



KFPIAT (d^) 



KL.BEM7VK (il*) 



E 



1RA^WÊW&, — Famille originaire de la Rochelle, 
qui a eu plusieurs alliances ayec des familles poite- 
vines. 

Bla*on : d*nzur k trois étoiles d'argent. (Maintenue 
de noblesse.) Dans la généalogie Régnon, 
on donne par erreur : « de sable à l'aigle 
éployée d'or ». 




Kasme (Léonard) était en 1516 
pair de la commune de la Rochelle. Il 
eut, croyons-nous, pour petit-fils Ber- 
nard, qui suit. (Notes du Temps.) 

Easiuc?: (Beruard. alia* Léonard), Ec, sgr du 
Lugre, épousa Ters 1610 Jacquette François, fille de 
Jean, dont il eut : 1* Jacqcbs, qui suit ; 2* Françoise, 
mariée à André Robert, Ec, sgr du Fief-GauTerl et 
de Puybernier. (Gén. Régnon.) 

I£asme (Jacques), Ec, sgr du Lugre, avocat à la 
Rochelle en 1627, est cité le 30 août 1634, dans Tacte 
d'émancipation des mineurs Marie-Catherine et Simon 
François, frère et sœur cadets de Pierre François, s' du 
Temps. Il eut peut-ôtre pour enfants: 1» Jacob, s' du 
Lugre de Chaix, qui ne fut pas maintenu noble le 10 nov. 
1667 par Barentin. Il y a en note : « Mort ; il a un fils 
dont le bien est saisi réellement ; ne prend pas la qua- 
lité » (A. H. P. 23) ; 2* Maris, Teuve de Joseph de 
Montjon, demeurant à Fontenay, fut maintenue noble 
le 16 juin 1670, par sentence de M. Rouillé du Coudray. 

EA^UHL (d') ou DEA.U1K.. (V. ce nom). — 
Famille noble du Berry, qui habitait les confins du 
Poitou. 

Eaux (Froton d'), Ec, sgr de Soulaignac, fut té- 
moin, le 28 mars 1458, d'un accord au sujet de la 
tutelle du fils de Mandé du Plessis, Ec, sgr des 
Breux. (Duchesne. Gén. du Plessis, 92.) 

EBA.UPIIV, EBA.UP1IVA.YE:. (V. Es- 
BAUPiN, etc.) 

ECOX, EGOTAie, EGOXIÈnE. 

(V. ESCOT, ESCOTAIS, ESCOTIÈRE.) 

fiCOUSSAI» (d'). — Famille de la Gâtine au 
xu* siècle. Le village de ce nom se trouve à Assais 
(D.-S.). (A. H. P. 25.) 

Ecoussal» (Etienne d') fut témoin d'un don fait 
à Rainier, abbé de l'Absie, vers 1160. 

Ecoussals (Guillaume d') fut témoin de dona- 
tions faites à Goscelin, abbé deTAbsie, vers 1190. 



EGROUZILLE on KSCItOU- 

ZIJL.L.ES (d'). — Famille qui habitait Ch&teau- 
Larcher au xi* siècle. 

Eorouzillea (Airaud d'), de Scrugilis, fut 
témoin de donations faites à S^-Gyprien vers 999, et 
donna lui-même un moulin à cette abbaye. (A. H. P. 3.) 

BEEIAX (d'). (V. RuzÉ.) 



(b') ou PLUTÔT I>^A1GIUB- 
VILiLiE. — Famille noble de rile-do-Fraoce, dont 
quelques membres ont habité le Ghàlelleraudais au 
XV* siècle, où ils possédaient le fief de Remeneuil. 

Blason : « de... à 5 pals de... » Sceau de Guida de 
Airavillat miles, en 1248. (Sceaux des Arcb. nationales.) 

EGUES (Robert), de la seigneurie de Celles, 
servait comme archer au ban des nobles du Poitou en 
1491. (Bans du Poitou.) 

EGU1L.L.E (l') ou DB l.'EGUIL.L.B. 

— Noms divers, il existe actuellement une famille 
FnooER DE l'Eguillr. 

E^uille (Etienne de l'), marié à Antoinette Gao- 
VRBAU, en eut un fils, Bernard, baptisé à S^-Paul de 
Poitiers, le 6 nov. 1689. (Reg.) 

EGUIL.L.ES (D'). — Famille du Mirebalaii au 
xvn» siècle. 

Ef^ulUea (René d'), Ec, sgr de Puichelle, était 
le 8 avril 1636 fondé de procuration de Jean d'Eguiiles, 
Ec, sgr de la Touche-Baudry (p»" de Sautes, Vien.). 

(F.) 
EGUIL.L.OIV (V. EsGUiLLON.) 

EIRARD. — On trouve ce nom employé pour 
HéRARD. (V. ce mot.) 

ELBÉE (d'). — Famille du général vendéen. 
On le trouve aussi appelé Gigot d'ëlbéb, qui parait 
être le véritable nom, quoique 8^-Allais l'ait placé à la 
famille d'Elbée. (V. Gigot.) 

Blason. — Les d'Elbée de la Beauce : « d'argent à 
3 fasces de gueules ». (S^-AUais, 16.) 

Elbée (Maurice-Joseph-Louis Gigot d'), né à 
Dresde en 1752, d'une famille f*'ançaise établie en Saxe, 
revint en France en 1757 et fut officier de cavalerie. 
Retiré près de Beaupréau en Anjou, il fut choisi pour 
chef par les paysans décidés k résister à la tyrannie de 
la Gonventiou, au mois de mars 1793. Après la mort de 
Cathelineau, il fut nommé généralissime par le conseil 
supérieur de la grande armée vendéenne. Ayant été 
blessé k la bataille de Gholet, il fut transporté à Noir- 
moutier, où il fut pris par les républicains et fusillé 
le 9 janv. 1794. Il avait épousé en 1783 Marguerite- 
Charlotte Duuoux d'Hauterive, fille de Jean, com- 
mandant pour le Roi à Noirmouticr, et de Charlotte 
Juliot, dont il eut deux fils, décédés jeunes. 

EL.BEIVIVE (d') ou pELBEIVE. Le 

vrai nom paraît être DEL. BKlVE. — Famille ori- 
ginaire de Florence, où l'on trouve au moyen Age divers 
personnages de ce nom qui ont occupé les premières 
charges de TÉtat. Plusieurs branches sont venues se 
fixer en France k la suite des Médicis ; l'une d'elles 
vint en Poitou où 2 de ses membres ont été maires de 
Poitiers, et plusieurs autres échevins, magistrats, etc. 



Î72 



«!•) 



pr^U vtnxttinl k la the du rorps de viile, le 14 jyil 
1577. Il fol inbomé daoi l'égii^e de S^-Opporiane, It 
23 orA. 1587, devaDt la ehapalle de S^-Calberiae. ï>t^ 
ob^êquf« forent faites solenoelltineQt. dit It registre, 
qui ajoute : « c'estoit oo boo jo^ticier et homme de 
bîea •. Il aTait épousé Looixe Prévost, et il eot poar 
enfaou : !• NARanaiTi, qui fut marraine & S**-Oppor- 
tone le 6 O'ir. 15Si ; 2* Je455e, marraine, môme pa- 
roisse, le 3 juin 15S5 ; 3* Amie, marraine las il joia 
1382 et 15 nof. 1590. 0« dernières durent moarir 
jeunes avant 1588, car elles ne sont pat meniioDoiea 
dans le partage des biens de leur grand-p^re Riebard 
d*tlbe:ioc. qui fut fait seulement entre Renée, épiose 
de Jcao de R<-chigneToisin, et Nargoerite, époosr de 
Joacliim de Lfniers. leor^ tant<'<. 




(d* . V. DE Goret/ 



EE4UB:V!VR or ESLK^^^'C (d*). — 
FAmille noMe originaire de Saroie, étahlic en Bas- 
Poiloit an xvi* siècle, éteinte vers le milieu du 
xviii'. La généalogie qui suit a été dressée sur la 
maintenue de noblesse accordée à Françoise d*EUenne 
(5* deg.), éponse de Jean de S'-licher, par M . de Nau- 
peou. (Original en notre cabinet.} Ce nom est écrit 
Ofllaine, ne Laines, d'Heixène, etc. 

Blason : d'azur k 3 canettes ou mer- 
lettes d'or, posées 2 et 1, au chef d'or 
chargé d*nn lion naissant de sable. — Ot 
énoncé paraît être le plus exact. On trouTC 
ailleurs : « d'argent à 3 merlettes de sable, 
chef d'azur au lion naissant d*or > . (Arm. 
du Poit'iu. 1698. Niort.) 

1. — Ellenne (Jean d*), Ec, l'un des cent gen- 
tilshommes de la garde du Roi, natif de Satoie, reçut 
des lettres de oaturaIi<ation le 25 août 1552, et au 
mois de déc. 1561. Le 26 nov. 1553, il obtint de M. de 
la Trémoille des remises de lods et ventes pour des 
domaines qa*il avait acquis dans sa mouvancs en Bas- 
Poitou. Marié le 24 juin 1542 (.Masseau et Rodret, 
not.) à Jeanne de la Forbst, il fit son testament le 
13 oct. 1578 (I>onnet et Gogué, not. au Ghâtelet de 
Paris}, par lequel il donne la moitié de ses biens k son 
fils atné, et le reste à sss autres enfants qu'il ne 
nomme pas. Nous connaissons cependant : 1* Frak- 
çois, qui suit ; 2* Françoise, mariée à Jean de Ln- 
cinge, Kc, qui transigea avec son frère le 1*' juil. 
1584 (Chauvet et Tortereau, not. à Loudun). 

2. — Ellenne (François d'), Ec, l'un des cent 
geotilhommes de Sa Majesté dès 1578, fut déchargé de 
la poursuite des francs- fiefs, par sentence du sénéchal 
de Fontenay du 2 oct. 1582. Il fut exempté également, 
par le s' de Si*-Marthe, lieutenant général de Poitou, 
le 20 avril 1595, de se rendre au ban des nobles. Nous 
pensons qu'il épousa d'abord Philippe ? Tbibert, dont : 
1* François, 2» Claude, D»«, qui vendirent, le 9 nov. 
1617, des terres près Nomay, venant de leur mère, à 
Laneclot de Marconnav, Ec, sgr de Marconnay (0. 
Arch. Vien.); et qu'il se remaria à Renée ee Luxob- 
TiLLE, dont il eut au moins : 3* Locis, qui suit ; 
4* Elisabeth, baptisée le 3 sept. 1581 à Bauçay. 

3. — Etienne (Louis d'), Ec, fut maintenu dans 
sa noblesse le 24 déc. 1598 par le s' de S**-Marlhc, 
et épousa le 10 fév. 1600 Susanne de Clair. Il était 
décédé avant le 4 nov. 1630, date da partage de ses 
biens cotre sas enfants, qui étaient : 1* Rb.^ c, qui suit ; 
2* Jacques, Ec, marié le 9 mai 1633 à Renée David, 
dont il eut peut-être François, marié à Jeanne Du- 



i 



po?(T.qaifut maintenie nob!e étant veuve, atee LortSK, 
sa fi:!e. par M. de Maipeoa en 1700; 3* Louis, Ec, 
sgr de la Fave. marié le 1*' déc. 1643 à Perrint Boo* 
TOC. fille de Philippe, Cbev.. sgr de la BtEfissière, et 
de Sébastienne Chaoveto. et décédé avait le 15 fév. 
1651 ; 4* Locisc. 5* pR«!«çorsB. Tons ces enfaots sont 
cité«dans le partage de 1630. 

4. — Bllenne (René d'), Ec. sgr de Longe- 
ville et de la Vergne, ép n«a le 7 avril 1636 fQuiotird 
et Parentean. nor. à Fontenav-le-Comie) Sébastienne 
Rorror. fiîle de Philippe, Chev.. sgr de la Raugis«ière; 
et de Sébastienne Chaavean, dont il eut : 1» Louis, 
qui sait : 2* Fraxçoivc. mariée le 13 avril 1670 (Fon- 
tenf^au, not. à Voavent à Jean di^ Sêlicher, Ec, sgr 
dn C">n!>mbier. Devenue veuve , elle fut tax^c le 
14 mai 1697, romme usurpatrice de la noblesse; mais 
ay:)nt fait appel, elle fut maioienne noble le 22 fév. 
169S p:ir M. de Maupe>^o. >nr le vu des preuves qu'elle 
fournit a'ors ; .t* Sébastienxe. •• Cabriclle, 5* LonsK, 
qui épousa le 19 nov. 1709, à Si-!4icheI-1e-Clon\, 
Jean-René de Pcyroussct, £«•., «gr de la Brelouzière. 
Tous furent maintenus nobles avec leur mère, par 
Maupeou, le 15 août 1700. 

5. — Etienne (Louis d*). Ec., sgr de la Puvr, 
de la Verene S^-Etienne-des-Loges, Vendée), rendit 
aveu ï Vouvent en 1699 et 1716. pour son fief dn Bois 
de la Grande- Bonle. et les 29 fév. 1716 et 23 nov. 
1720, pour S041 fief de la Vergne situé su Grand-Pas- 
rouinay. HiTitier sous bénéfire d'inventaire de son 
père, il fil accord en 1693 avec Jacques Brunet, s' de 
Montreuil, et lui céda la métairie de la Grmnde>San- 
nerie, p*** de Benêt. Le 16 mai 1715, il fut maintena 
noble par Richeh->urg. 11 avait épousé le 17 jnil. 16S3 
(Train, not. i Fontcnay) Françoise François, fille de 
Pierre, Ec. sgr des Barrières, et de Marie Pelletier. 
Nous pensons qu'il eut pour enfants : 1* Ciarles* 
Armani», qui suit ; 2* N..., D* du Pont, qui devait une 
rente de 50 1. à la succession de M. Flenry de la Cail- 
lère, le 9 janv. 1704. 

6. — Ellenne (Charles-Armand d'), Ec., sgr de 
Montliail, épousa Anne-Françoise-RiCHiER -Garnibr, 
fille de Jacques, Chev., sgr de Pougnes, et de Anne- 
Susanne Gsurjanlt. Il était décédé en 1750, car à cette 
date sa veuve était avec sa sanir Marguerite, épouse de 
André-Pierre Aubus'^on, en procès contre Joseph- 
Charles-Jacques Darrot, au sujet d'arrérages de rentes 
concernant la Manière. (Arch. Barre, II, 844.) Ils 
eurent pour enfants : !<> CHARLES-ARMAND-RENi, qui 
suit : 2* Marie-Françoise. 3* Renée, 4* Marouirite- 
Françoise, épouse de Joseph Rostegand, bourgeois, 
qui tous en 1757 recommencèrent le proeès contre les 
Darrot, an sujet de la Manière. 

7. — Ellenne (Charles- Armand-René d'}, Chev., 
sgr de 31ontbail. recommença avec ses sœurs et antres 
cohéritiers le procès pendant entre eux et Joseph-Charles* 
Jacques Darrot, au sujet de la Marrière. Ils obtinrent 
en 1167 un arrêt du Parlement qui condamna ce der- 
nier k leur payer la somme de 2.031 1. 14 sons. Marié 
vers 1760 à Jeanne-Persidc Catuineau, fille de Charies- 
Louis, Ec, sgr de la Martinièrc, et de Marie Scbolas- 
tique Piet, nous ignorons s'il eut postérité. Peut-être 
eut-il une fille mariée vers 1790 i Bertrand de Gha- 
zelles, Ec, sgr de la Faurie. 



ELil^ODUIVO vOe). — Ce nom se trouve quel* 
qucfois pour Exoucno. (V. Exocdcn, Issoddun.) 

KM AUD, souvent écrit Essiard. (V. ce mot.) 



EMG/klOIVU 



filVOAIGME 



2r3 



EAIERIG (Louis), sgr de Rochefort en Poitou Y 
est cité par Dreux du Radier comme l'un de nos an- 
ciens poètes. Ses lers furent inspirés par son amour 
pour une D"* Florence, de la maison de Forcalquier. Il 
fut d*abord secrétaire du roi d'Aragon, et ensuite de 
Philippe le Long, C^* de Poitiers, qui devint roi de 
France. Il vivait k la fin du xiii* siècle. Dreux du Radier 
croit aussi qu'il se distingua dans les armes, et il 
donne quelques fragments de ses poésies. (F.) 

EMETil.GO. — Ce nom bizarre se trouve dans 
l'Armoriai du Poitou, par faute de copiste, pour Aimée 
Tagault. il y u plusieurs noms complètement défigurés, 
qu'il est utile de signaler. 

l£MOI^E (N...) a servi dans les guerres de la 
Vendée en 1793, et k la prise d*armes de 1815. Jl était 
domestique de M. Renou, qui reçut une balle dans la 
jambe à Tattaqup de Nucil. Celui-ci, étant tombé sur le 
champ de bataille, fut relevé et sauvé par son fidèle 
serviteur. 

EMPURÉ (D*). — Famille noble de la chAtcl- 
lenic de Ruffec au xi« siècle. On trouve |K)stérieui*ement 
divers personnages du nom de Dempuré ou Dampuré, 
qui étaient seulement originaires de ce bourg. 

Empuiré (Etienne d') et son épouse Maximilk 
donnèrent k l'abbaye de S*-Florent près Saumur le 
domaine de Fraineau, par charte lignée au château de 
Ruffec, vers 1070. (A. H. P. 2.) 

EMGMSVfiR (d*). — Famille du Loudunais 
au XII* siècle. Le fief d'Ëncrevé dit aussi (de Encrt' 
mero) est p*'* de Mazeuil. 

Encrever (Guillon d') vivait en 1199, d'après 
une charte de l'abbaye de S'^-Croix. (Rédet.) 

BMIï'AlWX ET L'ErVFAMX. — 11 y a eu 
plusieurs familles de ce nom en Anjou, et quelques-uns 
de leurs membres ont habité le Poitou. 

Blaton. — L'Enfant, s' do la Pa- 
ti'ière : « d'or à 3 fasces de gueules », 
nu 't de gueules k 3 fasces d'or », (Go- 
l'ory.) — La famille de l'Enfant, s" de 
Viirennes, portait : u d'argent k la bande 
d'azur accostée de 2 cotices de gueules », 
ou d'azur à la bande d'or entre 2 cotices 
du même ». 

Eorant (Marie L'), de la famille des js**" de la 
Patrière, épouse de Bonaventure Moysen, Ec, sgr de 
Laugerie, fit enregistrer son blason à Poitiers en 1698. 




ET EWFORCEX. — On 

trouve ce nom au moyen âge, à S*-Maixeot. 

Enforce (Constantin) donne le 11 fév. 1114, à 
l'abbajc de St-Maixcnt, 40 marcs pour réparer les dom- 
mages qu'un incendie avait fait éprouver k ladite abbaye. 
(D. F. 15.) 

Eoforcet (Guillaume), clerc, vivait en 1142. 11 
est cité dans une attestation donnée en 1209 par Chalon 
de Rochefort, où il est dit que Briand Chabot concède 
h hommage plein, à Ainor, veuve de Pierre Toupincau, 
la baillio de Paunay et le fief Donia. (Â. H. P. 18.) 




EIVGAIGIVE. — Famille originaire de Ruffec, 
dont une branche habitait Poitiers au xvu* siècle. Un de 
ses membres fut docteur régent k la Faculté de méde* 

DiCTIONN. HlUTOB. KT GkNKAL. I»I!S FaMILLBS Dl' PoiTOH. — T. III. 



cinc de celte ville et plusieurs autres furent avocats au 
Présidial. 

Blason : d^azur k la main d'argent, mouvante du 
flanc senestre, et tenant une épéo haute de môme. (Arm. 
Poitou.) Le blason de Jean Engaigne, 
médecin, était gravé et peint sur la 
masse d'argent du bedeau de la Faculté 
de Poitiers : « d'argent k la main de 
gueules issant d'un nuage d'azur, k se- 
nestre, tenant une épée d'azur en pal, 
dont la lame est surchargée de 2 flèches 
de gueules en sautoir, pointe en haut, et d'une anguille 
d'azur tortillée en fasce. (Arch. Vien. D. 11.) 

Eogal^ne (René), procureur au Présidial de Poi- 
tiers, épousa Marie Ddchastellibr, dont il eut au 
moins : {• René, baptisé k S»-Didier de Poitiers 
le 14 nov. 1598; 2' Fohtuné, baptisé au môme lieu le 
31 déc. 1603. (Reg.) 

EnfçalKne (Jacques), faisant partie de la suite 
du prince de Coudé, est parrain k RuIFec, le 16 nov, 
1603. (Id.) 

En§^aig^ne (Marie, aliàê Marguerite), épouse de 
Philbert Lelet, apothicaire k Poilicrs, est marraine k 
S»-Porchaire et k S»-Cybard en 1608 et 1609. (Id.) 

En§;ai§;ne (Gilles;, procureur au Présidial de 
Poitiers, et Marie Lavernirr, sa femme, eurent une 
fille, Antoinette, baptisée k S>-Didier le 30 mai 1608. 
(Ueg.) Celle-ci épousa Valentin Auper, et étant veuve 
fut marraine k S»-Savin de Poitiers, le 16 juin 1649. 
(Id.) 

Eng^alg^ne (Michel), enquesteur en Poitou, eut 
de Marguerite Prévost, son épouse, Antoine, baptisé 
k S»-Didier le 15 janv. 1625. (Id.) 

En§^aii$ne (Jeanne), veuve de N... Frolly 7 fut 
inhumée k S»-Michel de Poitiers le 13 sept. 1652. (Id.) 

En§^ai|çne (Françoise), âgée de 8 ans, décéda le 
l"sept. 1653. (Id.) 

En^^ai^ne (Louis), procureur au Présidial de 
Poitiers, décéda le 14 juil. 1685, et fut inhumé le len- 
demain dans réglise S^-Didier, en présence de son père 
et de ses sœurs, qui ne sont pas nommés. (Rcg.) 

En§falfçne (Louise), décédée le 13 mai 1690, 
âgée de 40 ans environ, fut inhumée le lendemain 
dans l'église S»-Didier. (Reg.) 

^ I*^ — Brancub de St-GERMIER. 

1. — EiiKalfçne (S...), marié vers 1570, a dû 
avoir entre autres enfants : lo Jean, qui suit ; 2* Jean, 
qui a formé branche, § lil. 

2.— Engaig^ne (Jean), avocat au Présidial de Poi- 
tiers, fut parrain à 5»*-Opportune le 4 mars 1597. Il fut 
inhumé dans l'église S^-Didier le 25 fév. 1650. Il avait 
épousé Hélène Guarbt, dont il eut plusieurs enfants, 
tous baptisés k S*-Didier; 1' Antoinette, le 8 oct. 
1600 ; 2« Jacqdes, qui suit ; 3* Jacqdsttb, te 28 fév. 
1604 ; 4* Catuerine, le 9 sept. 1605 ; 5© Madeleine, 
le 20 fév. 1607, qui eut pour marraine Marie Engai- 
gne ; 60 Charles, rapporté au $ II ; 7« Hélène, le 
7 mal 1610 ; 8' Rknée, le 16 août 1613, qui eut pour 
parrain Jean Engaigne, docteur eu médecine ; 9' Jean, 
le 29 oct. 1615 ; 10» Marie, le 4 août 1617, qui était 
en 1637 épouse de Louis Maïaurais, procureur; 
11» Jeanne, baptisée le 6 sept. 1620, eut pour mar- 
raine Jeanne Engaigne, veuve d'Aaron Morin, s' du 
Fresnav. 

3. — Engaig^ne (Jacques), Ec, sgr de S*-Ger. 



18 



EIVJOeER ou |i:M<IA.UGBR. — Fa* 

mille origiDaira At S'-Miiienl, éltinte depuis plusieurs 
lièclei. Elle possédiil la fier de l'Eajiugcrie, eiluj 
deiant li teur Chabot. 

Knjngeril {Airaldus) souirrit dtn» dei titre» 
de 1140.(1'.) 

Knjosep (Piem) esl Ijmoin en 114i du désU- 
leiti ont fait par te fils de lliigiie) Rochaii?{Roho] dei 
droil! injustes que lui e\ 90$ parents prélendaiaiil aïoir 
sur le bourg de Romani, vont rai rament k ceux de l'ab- 
baja da S'-Haiienl. On le trouve mentionaé dan» uo 
actepaiii! entre I13S et I15S, cnne>-raani l'interdiciion 
faite par l'abbd de S'Haixant, de leier un droit sur 
cbaqua luiase de pain appottAe du dehors pour être 
vendue dans la lille. (A. H. P. 16, 351,} En IISS, il 
fut eneore témoin d'une dooition faite à l'abbaire des 
Chltelliers par Charles de Rochefort, en ripinlion 
des Tetatiooi qu'il aiait fait subir aui reliBieni, Dans 
cet acte il est qualifié Chei, (H. A. 0. I8G1, t.) 

Eqjaufter (Thibaut;, Cher., fait don en 1234 
da diferses rentes k l'ahbaje des Chiielliers oli 11 élit 
sa sépulture. (Id. CD.) 

E^Jotager (t]rmard)fu(rua de» lém ai ni présents 
le SG mars ISSS k l'hommage rendu k l'abbaja da S'- 
Haiienl par Hugues de Luiignan, pour les sgries de 
Coulié, du Bois-Pouireiu, et pour ses domiiues de 
S'-Maiienl. (A. H. P. 18.) 

E:nJoigter (Guillaume), lalel, «lait en 12S3 
homme lige du comte da Poitou, pour dÏTeri Sefa dans 
la Tille de S'-Haiient et dani la f- de Kinteuil, an 
devoir de 50 sols de plaid et GO sols pour un cheral de 
aerriee. Parmi ses laïaaux on iTOUTe Thibaut Eojoger, 
poucun lief hEsses (Auge, D, -S.), Jean Ermengas pour 
deui mesuras de (erre prèe le Béch^a (Auge) ; IIuqo 
le BerAii (ou Le Reler), pour une borderie sise p"* de 
SaiTres(D.-S.), el Jean Braisart, pour des terres dans 
ta mémo paroisse, (Arch. nat. J. reg. S4, I" 43, 43.) 

Ei^oKer (Hugues), Chai., était en 1253 iis- 
»al du C* de Poitou, b cause da chiteau de S'-Maiieui, 
pour une bsrderia de (erre aise dans la paroisse de 
Saiires, tenue k hommage plein, au devoir de £S sol» 
de plaisl, el i! sols 6 deniers pour serrice. (M. id. 40.) 

Ei^ogei* (Jean), chapelain de la cbapella Raiier, 
Iraneigea en féi. 1SS4 a*ac Bientenua, fille de Pierre 
Lecomle, au aujat d'une portion d'héritage, (fart. d'Or- 
be itier. A, H. P. 6.) 

Enjauger (Huguct), talet, demeurait il Boi»- 
RagDQ, près S'-Maiieut, en 1399. IF.) Il nlferma diier» 
héritages k des parlicullers par acte pissé kS'-Maiieot 
leSOréi. ItOO. (U.SIat. I8G7.} 

Ei^auger (Jean) fit hommage la 2 ocl. 1406, 
au château de S'-Maiient, pour l'hébergement de l'En- 
jaugerie, situé dans la Tille de S'-Malient, ns-à-Tis la 
tour Chabot, tenu k foi et hommage lige, k 22 I. de 
deiair,60 sous da aenice et 10 déniera de chambel- 
lagc. (F.) 

Ei^QUser (Louis], Ec, rendit aTsu le S juil. 
1443. k Mauhrunv de l.inicrs, sgr chAletiin d'Ainau et 
d'Ameillou, pour le fief de la Konnclitre. 11 posiédaitie 
domaine k cause do sa femme Louise ni PociGKia 
(PouoMs). Il fendille même aitu te pdnultiéme jour 
de sept. 1449, el sa TeuTc fil hommage le 20 fér. 
1461. (Arch. du M'" d'Airran.) 

ENHIGIVË (Pierre d'), Ec, »gr de Laubcui- 
nière, épousa Denise et Cdiizit, qui étant Tea>e It 
aien du fief de la Hotte de Curta;, I* S mai 13itS, au 

chiteau de Lusignan: 



■inMEiM.Joi« 



f-::«VIGI«E (n-) (ou DB I.'E^vlGN■). — Famille 
du Chitellcriudais au xm* siècle, qui posséJail le fief 
de l'EoTigne (Scorbé-OaiPTaui, Vien.). 

Envlgaio (fiauthier <i'), Chci., eut pour fil» 
CBorraoT, clerc {Gaufrldui de Knvigne), qui donna 
lui moine» de Nouaillé, lo 17 oct. ISÏii, une rente de 
4 sapliers de seigle, due par r.eDiïrojt Moria, de Cht- 
icUerault. (Ahh. de Nuuaillé.) 

KXVOV. — Famille noble des confins de la 
Saintonga et du paji Niortai». 

Envoy (Aimerj), Ec, sgr de Souligne, fil aieu 
deCripI (D.'S.), le 30 juin 1113, au agr de For». 
(Cah. tll. 1084. n* 355.) Il parait aïoir épousA N... m 
L\ BocuB, fille de Guillaume, sgr de Gript, et de Mar- 
guerite de Ciipl. 

Kiivuy (Mabile) épousa Ters 1480 N... Hiïbard,Ee. 
Leur litla se maria Ters ISOO à Louis da La Faje, Ec, 
»|r de Louhigoé, prés Chef- Boulonna. 

EOIj (écrit soutent Eoul.) — Famille du Ba»- 
Poilou an iv' liècle, qui a donné son nom k l'Eoliére, 
dcTcnue rUIière (ChaTagnes-on- Pailler), Vendée). Le» 
notes qui auiienl sont liréea du Bul. Soc. Emulation, 
1876. 

Eol 
1470, . 



Eol (Jean) ou Eoul, agr de l'Llière, la Prillaire, It 
Bleure, etc.. Tendit la Prillaire le 6 noT. 1564. Il épousa 
Catherine RicHian, mais nous ne saions pas l'it eut 
poitérlié. 



Btatott : ■ d'or k 3 merteltes de sable, el un trèfie 
de einople po^ié en shime. i 

Erara (Jean), Eo., sgr de Belisle, capitaine do 
vaisseau, eliiT, de S'-Lonis, puischof d'escadre, assista 
au combat naial de Gibraltar en I67S, puis au siège 
de Malaga, eu I70S, où il fat tué. 11 arait épousé Aune 
DU FinaiËREH, teuTc de René de Goursalalo, Ec. sgr 
do Vilforl, et fillo de Etienne, Ec, agr de Graudfief, et 
de Marie Dupu;. 

ERAItX, KiltAno. [V. IIËnAPD.) 



Eriiienard (Papoi) fil plusieurs donations h 
l'Absie, loug l'abbé Rainier, vert 1170, de terre» k Has- 
signT-(S*>Pomi>ain, D.-.S.}, avec »on fila PtpoUllut 
ot les filles Peregrlna et Angarda. (A. H. P, S5.) 

ERHENJOIV. — Famille noble lr»s ancienne 
dn pajs di S>-Haixeni. (V. Anatnjoii, Hbihinjon.) 



E:acHAL.ARi> 



KSGHi%L.i%llI> 



277 



Pamplie, et du Vieu\-BniBsoo, fit accord le 5 juil. 1565 
au sujet du Breuil (St-Cbristophe-»ur-Roc, D.-S.) avec 
D^io Marguerite de Tusseau, D«du Breuil. II était âgé de 
55 ans lorsqu'il fut témoin d'une enquête pour l'Ordre 
de Malte, le 4 mai 1580. (Arch. la Barre.) 

KaCHAI^AitT ou l!:»CMil.L.I^ilLRD. 

— Ce nom a appartenu à plusieurs familles de la Gà- 
tine. Les personnages sui?ants paraissent être tout à 
fait étrangers à la famille des Eschalard de la Boulaye. 

Esobalart (Guillaume), Chef., fut témoin d*une 
donation faite par Regnaud do la Forêt k l'abbaye de 
l*Absie, du temps de Tabbé Rainier (1146-87). 

Escbalart (Raoul), Chev., fut témoin d'un don 
fait par Sebrand de la Forêt, fils de Regnaud, à Gos- 
celin, abbé de l'Absie (1187-1200). 

Esclialart (Aimery) fut prêtât de TAIeu, près 
la Rochelle, du temps de Porteclie de Mauzé et de 
Geoffroy de Mauzé, son fils (vers 1200-1240). D'après 
une enquête de 1268. (A. H. P. 8.) 

ESCBA^LARD ou KSGIlilLL.L.AItX. 

— Famille noble et très ancienne, originaire de Par- 
thenay. Plusieurs de ses membres ont tenu un rang 
distingué en Poitou, et sont devenus officiers généraux, 
gouverneurs de places, etc. Nous nous sommes servis, 
pour dresser cette généalogie, des documents conservés 
aux Archives des Deux-Sèvres (£ 78 et 79), et à la Bi- 
bliothèque nationale (dos. 2U70), du Nouveau d'Hozier 
(dos. 339), des Carrés de d'Hozier (237), des archives 
de la Barre, etc., etc. 

Dans le Dictionnaire de la noblesse on trouve une 

généalogie erronée, où Ton a inséré une fausse branche 

formée par une famille étrangère homonyme. 

Blason : d'azur au chevron d'or. — Au xvii* siècle, 

^^1 les Eschalard de la Marck portaient un 

blason écartelé. 

Une pierre sculptée conservée dans 
uotre cabinet porte un écusson écartelé : 
lo (d'or) à la croix (d'azur) cantonnée de 
i soleils (de gueules) [Hurault] ; 2* (d'a- 
zur) à la tien r de lis (d'or) soutenant deux épeniers 
affrontés (d'argent) [du Fou] ; 3* de (gueules) à la 
herse (d'or) de 3 traits [d'Appelvoisin] ; 4* (d'or; à la 
tète de cheval (de s:ible) bridée de (gueules) [de Puy- 
guyonj ; sur le tout d^azur au chevron d'or [Eschalard]. 
Ce blason est accolé de celui de la Marck, qui est 
coupé et parti de 3 pièces. En haut 1* Bourhon-Mont- 
pensier, 2* Auvergne, 3* Saarbruck ; En bas 1* de la 
Tour, 2* Brézé, 3* Poitiers S*-Vallier; et en fasce bro- 
chant sur le coupé (d'or) à la fasce échiquetée de (gueules 
et d'argent) de trois traits [de la Marck]. 

Les tilles de Robert-Henri Eschallard de la Marck 
(13* deg., § I) portaient tierce en fasce : l*» parti de 

quatre : Saveuse, Bourbon, Auvergne et ?2«d'oràla 

fasce échiquetée de gueules et d'argent de trois traits 
(la Murrk) ; 3' parti de trois : Saarbruck, Eschalard 
et Poitiers S*-Vallier. (Gén. Kochefuucauld. Fonds Franc. 
16797.) Ce blason est curieux, parce que le blason des 
Eschalard, qui devait être le principal, est placé à un 
rang tout à fait insolite, d'après les règles héraldiques. 
L'Armoriai vendéen dit par erreur : u d'argent k 3 pals 
de ^sable ». C'est le bluson d'une autre famille Es- 
chalard, originaire de la Beauce. 

Kschalarcl (Michcau) est mentionné comme 
devant cens et rente sur plusieurs maisons près la porte 
Marchiou de Partheuay, en 1452. (Arch. la Barre.) 
Cette meution peut se rapporter aux cens dus au 
XIV lièclc. 




Ksclialard (Jeannin) était décédé au xv* siècle. 
Sa maison se trouvait k Parthenay, au carrefour du 
Poids. (Gàtine, Ledain.) 

Kactialard (Jean) était curé de Bors (Bore ?) 
en 1463. (Arch. Vien. G. 982.) 

IS«clialar<l (Jeanne) épousa, vers 1500, Jac- 
ques Chrestien, Ec. (Gén. Chrestien.) 

Esctialard (Louis) fut prévôt moine de S^- 
Maixent en 1516. Il fut remplacé en 1521 par Pierre 
de Fontenay, qui avait été son compétiteur en 1516. 
(A. H. P. 16.) 

Eschalart (Jacques), Ec, sgr de Germont, 
était décédé en 1634, laissant pour veuve Gabrielle 
EgcoTiÈRE. (Greffe de Civray.) 

Eacbalard (Honorée) est marraine k Romagne, 
le 28 oct. 1654. C'est elle, croyons-nous, qui épousa à 
Mauprcvoir, le 27 nov. 1673, Marc de Lâge, Ec., sgr 
du Bouchault. (Reg.) 

Eschalard (Anne-Honorée), veuve du s' de la 
Grange, fut marraine k S^Martin-Lars le 5 mai 1673. 

Esclialard (Olivier), religieux bénédictin, doc- 
teur en théologie, était prieur-curé de Mouchamps (Vend.) 
en 1672. Il composa en 1688, en opposition avec celui 
de l'évoque de Luçon, Mgr de Barillon, un catéchisme 
qu'il fît imprimer k Nantes, et dans lequel il affirmait 
les prérogatives du Pape contre les novateurs du temps, 
soit protestants, soit jansénistes. Son livre fut saisi et 
il fut lui-même enfermé dans l'abbaye de S^- Benoit de 
Quimperlé. (Chroniq. Luçon,!.). Ce personnage pourrait 
bien appartenir à une autre famille. 

§ I*'. — Branche de V.A BOIJL.AYB. 

La filiation des premiers degrés ne peut être établie 
d'une façon certaine. On no trouve en effet que des 
notes incomplètes qui ne peuvent s'accorder entre elles. 
Nous donnons la généalogie qui nous paraît la plus 
probaLle. 

1. — Ksctialard (N...), bourgeois de Par- 
thenay, vivant au milieu du xiii® siècle, eut au moins 
deux fils : 1* Guillaume, qui suit ; 2* Miciirl, qui, 
d'apr(>s les notes d'AIlard de la Resnière, est mentionné 
avec son frère dans un acte de 1282. D'après le mt'^me 
auteur, ce serait lui qui aurait formé la branche de la 
Boulaye ; mais nous croyons que la filiation fut plutôt 
continuée par Guillaume, suivant les notes du cabinet 

I des titres. C'est peut-être ce .Michel qui reçut investiture 
de divers fiefs eu 1299, (runjoiniomcnt avec Guillaume. 

2. — Ksclialard (Guillaume), témoin en 1282, 
fut aussi témoin d'un accord passé en 1285, sous le scel 
de S'-Maixent, entre l'hôpital de Parthenay et divers 
particuliers. En 1299, le mardi avant la Mi-Carême, il 
reçut, conjointement avec Michel, l'investiture des fiefs 
de la Chevrotière, la Garonnière, la Foriinièrc, hypo- 
théqués à leur profit par Godard de Puychcuin, Ec, 
qui les tenait du sgr d'Argcnlon. (Arch. D.-S. E. 78.) 
Guillaume épousa Florence Baudouin. (Nouv. d'Hozier, 
3391.) Il était décédé en 1328 ; car à cette date sa 
veuve partagea ses biens avec ses enfants : 1° Michel, 
qui suit ; 2* Nicolas. (P. Anselme.) 

3. — KMChalard (Michel), sgr de Maillé, est 
peut-être celui qui figure dans l'acte de 1209. 11 est 
mentionné comme décédé dans une transaction possée 
le vendredi avant la S^-Pierre 1355, entre Picrre-Morin 
Dul>oys et Huet Eschalard. Le Nouveau d'Hozier lui 
donne pour femme Catherine OujAnn, D* de la Ga- 
ronnière? mais il y a, croyons-nous, confusion avec son 
fils Huet. Quoi qu'il en soit, il eut pour cnfunls : 1« Pikrrb 



2S0 



EBCHALAMl 



I* Benhhin, qui luit; 2> Minii, mariés le 16 mars 
1601 (Hibot et Mullot, aol. k G«D:;aj) à liage Reeniud, 
Ëc.. sgr de Haiiignac ; 3' Anne, qui epouiu le 7 lii. 
1608 (Rabot, noL li G«D(.n;) Rcdë l.tfi'aiic, Ec, igr de 
Deaulieu, el qui iltii dévédi» aianl le 11 mai IB4S, 
data du |iirtage ita sa succcmîod ; A' saui ilouto Uk- 
DtoM, Ec-, sgr da la Grange, de CliAlillua, dcaieuranl li 
HDDïhaiid]r(Chilleaii-C>mlei'. Vien.), eiiieu. Il «pusa 
Madeleine ■>■ L'Aoh;, SDe de René, Êc, sgr de Varcillei. 
(Arch. Viea. E' 835, de Lage.) 

13. — KBCbialMrd (Benjamia), Ec., igr da Clii- 
lillon, épousa hubeile Prévost, fille de Antoine, Ec, igr 
de Beaulieu, el de Madeleine Boisnal, qui mourut le 10 
jani. t6!2 et fut inhumée dam l'église de Sommiires. 
prés la ebapelle Si-Rocb. il en eut su moins ântoikh, 

13,— Eaclialiird(ADlDiiie), Ecagr de Chllil- 
lon, la Grange, tlarges, etc., a^si^itaen lOblàrassemblto 
delà noblesse du Poitou réunie b Poiliers pour nommer 
deidépulés aat Elals de Tuurs, et fui mainlenu noble 
le IR août 1661 par H. Barentio. Il avait épousé: 

10 IcSSjuil. 16i9 Louise Hcauat, flile de Pierre, sgr 
do Cliampiruu. ^lu à Anguulfme, et de Louise Duguie 
(Arcb. Vien. E< 152. Lebrun) : S° Cutherinc Blanchuho, 
dont il ne paraît pas noir eu d'enfoiilg. Du 1" lit il 
ciil : I* FaÉDÉnic, qui suit -,jl* Lodibe, mariée à Clià- 
leau-Gamier, le 21 atril 1673 (Pasqiieron, noi.), k 
SjlveMre Crugf de Martillac, Ec, sgr du Tiliuu. 

U. _ Eachalard (Frédéric), Ec, sgr de Cfaà- 
lillon. Barges, épousa ta S uav. 1679 (Calrblanc, not. à 
Oiàteau-Garnier) Marie- Henriette ns Uechiqnevoisin, 
iiile de lean, Qiet-, igr da Curon, el do Marie d'Albin 
de Valsergues, el mourut le 2 mni IGKl. Sa succession 
fut parUgéele 12 mars 1693 entre les frireset saurs 

jeune le IS noT. 16S5 (SMIiluire de la Celle). 

§ III. — Branche d'Avaii.i.em. 

11. — Eavhalard (Balthazard], Ee., sgr d'A- 
tuillcs en Thouarsais (n.-S.), de Genouillé (Cbar.) el 
de la lUtiinuiire (Aiivnutt, 11.-S.), lils puîné de Auloine, 
01 do Louise Aeion (10- dog., g U), est dit, dans ui: 
act<t lie 1570, ei-devanl enseigne de la cunipagnie d< 
fea H. du Qiaaiellier-I'ortsutl, liculcnani-génëral d<: 
l'armée de mer. Il rendit aveu a HceO [s'>ré, sgr d'Air' 
Tauli, pour ta Bazonniére, le 9 sept. \6Cl9. Marié le 2( 
noT. 1372 t Louise uu (àiuhhet, (ille de l'ierre, Ec, 
agr de Genouillé, et de Galherlne Areniherl, il en eut 
1<> Beniamin, qui auit ; 2' Mahie. qui vpousa reri 
ISIO Jean de PonlTille V- da Hachecbouart ; 3* peut 
eirs RiNÏ, Ke., sgr de Genouillé, vivant en 1623 
«pouK do SébaKiieono d'Anchl, fille do Jacob, E?., sgi 
du Pu];-d'Anch>!, qui est nieiilinnné comme défunt dan: 

11 parait avoir eu pour fille Marie, épouse de Isaai 
d'Asiiii'res, Kc., sgr de Cbabiignac. 

12. — Eschnlard (Beoiamin), Ec, igr d^A^ 
vailles, ticnanillé et de la Bszonnii're. épousa le 211 juii 
1624 (.Massonneau, nul.) Syliie iie BEHiaioii, dont 1 
eut BiLTKAZAnn, qui suit. 

13. — Eaehailtard lllBllhn7«rd), Ec, >gr d'A 
vailles, Genouillé et la Biinuniire, Till confinm' ibii 
SB D0ble»e [wr Bareiilin le IH uoill 1667. Il rendit de: 
.iveui |Hiur son tliF d'Availles en 1600 et 16S0. U 2' 
aufll lOX^, avant dvui eufant» lifiés de !:! el do 16 ans 
•I deincuLBiil à S'-Marliii-du-<lluFlier (Gharenlc), il uh 
jura lo pivili-^loulismu entre 1c:< m.iiiis de Mpr llurduiili 
furlin de la Mutuelle. éVê<|uL' de Puiiiers, dans lu elia 



pelle du palais épiseopnl. (Orig.) Il avait épousé le 3 
aoflt 1655 (Dubois, nol. à la Hillière) Hadeteine de 
S'-Gkohoes, flllc de Philippe, Ec, sgr de Seeaui, et d« 
Louise Go urja Mit, dont il OUI : 1' ANTOIKE-Lonis, qni 
■ "■•■ ÙK*'le ■ ■ " ■ 






16B5. 



It. — B«cbalard (Antoine-Louis), Ctaev., sgr 

d'Availles. Genouillé, ta Batonnière, elc, &gé de Ï2 ini 
en IGRû, rendit aveu, le 31 mars 169). de son fief d'A- 
vailles an C de Tourville, vice-amiral de France, sgr 
H» d'Airvaull. Il épousa te 12 «oill 1692 (Maneeai, 
not.) Susannc-Aiméo LEraisi:, flllc de Louis, Cliev-, 
sgr du Plessis, et de Jeanne Hélie, dont il eut une fille 
unique, Madeleine, mariée le 15 janv. 1719 i Reetor- 
Louis de S'-Georges, Chev., sgr de la Bcrlandière, A 
qui elle apporta toutes tes terres de sa branche. Elis 
mourut le 7 oci. 1759, âgée de 63 ans. 



§IV. - 



E nu ViKtIX-ROMAIVS. 



S. — Eacfaaiard (Christophe), Ec, sgr du Vieux- 

Rnmnus, lils puîné de Jeun, sgr do Maille (!• dtg.,i\), 
rnlilia avec son frère François, lo 3 mara 14S0, le 
partage lait par leur père en 1419, au sujet de la suc- 
cession do Catherine Esehalard, I)* de Daillon, leur 
grand'taiile. Marié le 6 juin liR3 à Madeleine Jamvre, 
tille de Naihurin, Ec, sgr de Veuié. et de Jeanne de 
l'i'rusae, il en eut : 1* Curistofke. qui suii ; S' Jac- 
UUEi. Ec, sgr de ta Motte -de-Coursaj. (Faje-iur- 
Ardin, D.-S.), sans postérité ; 3- Catherine. 4° Frah- 



. — BactiRlai-d (Christophe), Ee., sgr du Vieux- 

iians, épousa : 1' Lucrèce Hkiiaru, 2° Jeanne de Bar- 
TÈREs. Du l*r litil eut : t* Jacwbtie, 2* Locntct, 
■i^o le 6 fév. 1565 i André Aruoul, ¥x.. sgr de S"- 
lon. Ilsleslérent auVicuX'ltoniaa),lolSré*. 1591. 
i!ll. Vien, E- 3S3.) 



EMCI1AE.L.Û. — Famille noble 
originaire de Bretagne, élablie dans te comté de 
Civruy au XV- siècle, et éteinte au Xïtir. La génia- 
logic qui suil a été dressée d'après la mainlenuu du 
iiolilesse de M. de Richebourg (A. H. I'. 22}. lei 
vi'gislres |>Bi'oistiau\ et les notes l'onscnéCK daa> 

BleioB : d'Iicrmine k 3 tî'ies di 
liop do gueules. (Barenline.) Par errcm 
M. Demaf dit i des tètes de sinite ° 
(SreanvdeClairnmhnnlt.) l'nsreau d'Alah 
Eschallé en 1116 porta une «toile ai 
f taolon, mais un autre sceau de 1418 
n'a pas d'étoile. Dans t'Armoriai de Givr 
de 1700, Jean Eschallé, s' do Liniizay, a été insi-rit 
par erreur avei- le hlsson des Esehallard : s d'Bxar aa 

1. — Kachallé (Alain), Er., servait à la 
gardo de la ville de Montivilliers le U juin ItlS, 
lorsqu'il donna quittance de ses gages militaires. 
(Sceaux de Clairambault.) Alain prit part ani guerres 
du règne île Charles VII el fui fait deux fols prison- 
nier. Kn raisflu de ses services miliuires, il ohiint 
en 1445 des lettres de rémission pour délits commit 
pendant la gucrr.-. Il <>pau$a avant la 13 oet. 1436 
JeanneJANvni:. lillcde Jean, Er., sgrde la BuucheUire, 
et de Marguerile Chi'nin. qui lui apporta en dot un 
hétel il la Mothe-S>-ll<'!ra;e, et élail décédé aianl le 
2Ô sept. 1 451, Jour oti sa veuve rendit aveu au rgr île 
ta Mothe-S'-llâ'iivï. Sfh enfants furent : 1* Jacuck*. ijai 
suil ; 3* Jkam, ie>;H dam l'ordre de ii'-Jean-dc-JérB' 



282 



BAGHirVARD 



ESOOT 



qu'il mourut sans alliance, car on ne trouve plus traco 
de ce nom k partir de cette époque. 

ESGH/kltl^E. ~ Famille des environs de 
Château-Larcher, au xv* siècle. (M. A. 0. 1875, 499.) 

Kscharre ou Ksobarze (Guillaume) pos- 
sédait des domaines à Béroute (Maroay, Yien.) relevant 
de la sgrie de Maugué. On le trouve rappelé dans un 
aveu de 1501. 

EACH^SSK/LU (Jean), prieur de Réauiiiur, 
est inscrit d'office à l'Armoriai de 1700, avec le blason 
suivant : « d'or au lion naissant de subie, couronné 
d'azur ». 

E:«GHASSE:RIî:il.U. — U y a eu des 

familles de ce nom en Bas-Poitou. 

Kachassereau (René) était prieur de la Gau- 
bretière (Vend.) en 1700. 

K8GB[irVi%.RD. — On trouve diverses fa- 
milles de ce nom en Poitou. Elles sont peu importantes. 
Le personnage le plus notable est un abbé de N.-D.-la- 
Grande, au xvii* siècle. 

Eschlnarcl (Jean) vend en 1309 aux dames 
de la Trinité de Poitiers un septier de froment de rente 
sur tous ses biens, moyennant 46 sols. (Arch. Vien. 
Abb. de la Trinité.) 

£Achlnai*dl (François), procureur en la séné- 
chaussée de Poitiers, comparut en cette qualité au 
procès-verbal de la réformation de la Coutume du Poi- 
tou, en 1559. (F.) Il avait épousé N... Gaillaudon, 
dont il eut au moins une fille, baptisée à S^Didier de 
Poitiers le 6 avril 1558. (A. H. P. 15.) 

Ksclilnard (Marie) épousa Antoine Desmons, 
Kc. sgr de la Salle (Leigné-sur-Usscau), dont elle était 
veuve en 1557. 

Eftchlnard (François), chanoine et sous-chantre 
de S'-Hilaire le- Grand dès 1559, fut parrain à S*«- 
Opportunu le 8 janv. 1584. Il vivait encore en 1618. 
(D. Chamard.) 

Kitchlnard (Pierre), clerc de Poitiers, fut pro- 
cureur en cour de Rome pour le chapitre de Luçon. le 
18 nov. 16U2. (Moines de Luçon, 2.) 

Kiichlnard (Anne), surnommée la bonne femme 
de la paroisse S^-Hilaire-entre-les-Eglises, fut inhumée 
le 8 nov. 1612 à S^-Hilaire de la Celle. 

Kschinard (Jean) fut abbé de N.-D. -la-Grande 
vers 1652. U était prieur-curé de Mille en 1609 et de 
S^-Constaui en 1619. Etant décédé le 21 août 1652, il 
fut enterré k S^-Pierre. Il donna au (chapitre do la Ca- 
thédrale 400 liv. pour fonder un anniversaire, et 300 liv. 
pour les frais de son enterrement, mais ne laissa rien k 
N.-I). (A. H. P. 15.) 

Ksclilnard (René), sergent royal k Poitiers, 
eut de Mûrie Barf.au, sa femme, Jacques, baptisé k 
S»-Cybard le 11 juil. 1661. (Reg.) 

E8clilnard(René) sergent royal, marié k Claude 
DB LA Grange, en eut au moins Jean, né le 21 et 
bapt le 27 avril 1672, k S^-Hilaire de la Celle. 

lilsclilnard (René), sergent royal, peiM-rire 
fils du précédent, épousa à S*-Savin de Poitiers, lo 
6 août !C81, Anne Chauvin, fille de Fran(;ois, Ec, sgr 
de Chours, et de Charlotte de Muuclerc. Ladite Chauvin 
déclara ue savoir signer. (Reg.) 




ESGElIVA.ItD. — Cet ancien prénom que 
l'on trouve dans les chartes du moyen flge, est devenu 
patronymique pour quelques familles. On le confond 
souvent avec Eschinard. 

KSGHIZADOUR (d*|. —Famille noble du 
Limousin, dont quelques membres ont 
possédé des fiefs en Poitou. Son nom est 
écrit aussi d'Evchisadour, de Chizadodr. 
(V. Nadaud, Nobiliaire Limousin.) Il y a 
eu aussi une famille de Mbsclajou, qui 
a porté le nom d'Esehizadour. 

Blason : écartelé d'argent et de gueules. 

Kschizadour (Imbert), Chov., fit hommage k 
l'évoque de Limoges en 1290. Il eut entre autres en- 
fants : 1* Imdert, Chev. ; 2* Golfibr, Ec, mentionné 
dans un acte de 1304 ; 3* Jeanne, mariée d*abord k 
Adémar de Coral, puis à Aimery de Coux, damoiseau, 
de la ville d'Aixe. 

Ksclilzadour (Troulhard d*), Ec, sgr d'Aube- 
peyre, Belleville-la-Forôt (Vidaillac, Creuse), fil aven 
de ce fief le 12 août 1494, et encore en 1499, au châ- 
teau de Montmorillon. (Arch. Vien. G...) 

ESCLAinCY ou EGLAIRCY. — Fa- 
mille qui habitait Gençay au xvii* siècle. 

Esclaircy (André), procureur fiscal de la 
vicomte de Gençay, fut inscrit d'office k l'Armoriai de 
1700 : « d'argent k la croix rccroisetée de sable ». 

KSGLiUSE (de l'). — Il y a eu des familles 
de ce nom en Poitou. Une branche de la famille Uoubier 
portait le surnom de de l'Ecluse. 

Kncliise (Pierre de T) fut témoin en 1216 d'un 
accord passé entre Hugues de Lusigoan et l'abbé de 
Nouaillé. Sa signature est placée après celle des pré- 
vôts. (^ Fonds Latin 5450, p. 121.) 

KSGOIIVE: (d'). -^ On trouve ce nom (mal 
écrit Escognf.) dans un aveu de Limor, fait en 1443 au 
château de Molle. (Arch.nat. P. 520, n» 112.) C'est Es 
COYNE, aujourd'hui Ecoine,ullagec"" de Clussais (D.-S.). 

Kscolne (Guillaume d') était vassal du sgr de 
Liinor au xiv* siècle. 

KSGOI^GIC (de l'). V. Lëscorce et le Mbi- 

(JNAN. 

k8Gorgiie:bc»:uf , KSGoit- 

GHKVi%GIlK. — On trouve ces noms au 
moyen âge, portés par des familles nobles, mais nous 
n'avons pas de renseignements sur elles. 

Kscorclievaclie (Guy), valet, fait une dona- 
tion h Guillaume Sahordio, valet, habitant de S*-Georges, 
le 13 janv. 1330. (Grand-Gauthier.) 

KSGORGIÉnK' (l'). — Fief situé pa- 
roisse de Gouex, près Lussac-les- Châteaux, qui pen- 
dant plusieurs siècles u été possédé par une branche de 
la famille Froiier de la Messelière. Ce nom pourrait 
venir d'une ancienne famille du nom d'Escorce. 

KSGOX ou Ii:i»QU01\ — Il y a eu peut- 
être plusieurs familles de ce nom, originaires de Par- 
thenay ou de la Gàtiue. Nous n'avons sur elles que des 
renseignements fort incomplets. Ce nom est ordinaire- 
ment écrit hsquot. 



284 



ESCOXIÈRK 



KSCOTIÈRR 



Escot (Louise-Julie), épouse de Louis Ltauillier, 
lui donne une fille le 19 juin 1793. (Heg.) 

Kscot (Iphigënie) se maria vei*s 1820 à Pierre- 
François Allonneau, s' de la Brucbelière. (Gén. Allon- 
neau.) 

Escot (Jean) épousa Marie André, qui fonda 
une chapelle dans la paroisse de Mouterre-Silly (Vien.). 
(Sans date. Fouillé du diocèse de Poitiers.) 

Branchk établie a Poitibhs. 

1. — Escot (Samuel), procureur au Présidial de 
Poitiers, épousa à S*-Porchaire, le 22 mai 1611, Marie 
MoL'.NiN, dont il eut au moins Samdsl, qui suit. 

2. — Eïscot (Samuel), également procureur au 
Présidial de Poitiers, épousa le 15 avrill646,àS^ Hilaire- 
de-la-CelIe, Jeanne Estourneau. (A ce mariage assis- 
taient Nicole Estourncau et Mathieu Kscoi.) Il eut 
au moins pour eufants : 1* Hilaire, haplisé à S'-Por- 
chaire (aiusi que les suivants) le 8 mars 1648; 2^ Jean, le 
7 avril 1649 ; 3* Marie, née le 8 sept. 1650, baptisée le 
30 janv. 1652, mariée le 9 fév. 1671 à René Blanche- 
reau, et décédée le 6 mars 1676; 4* Jeanne, baptisée 
le 9 aoAt 1652 ; 5o Catuerinij, le 8 juin 1654 ; 
6* Etienne, le 10 sept. 1655 ; 7* Radbgonde, le 3 fév. 
1664, mariée le 22 sept. 1678 à Jacques Mayaud, et 
inhumée le 23 mars 1692. 

ESGOTAIS (DBS). — Famille noble du Maine 
et de la Touraine. Elle est alliée k ])lusicurs familles 
poitevines. On trouve la généalogie dans S*-AIIais. 

Blason : d*argent à 3 quintefeuillcs de 
gueules. 

Kscotai» (Ambroise des), de la 
branche de la Chevalerie, fut reçu che- 
valier de Malte au grand-prieuré d'Aqui- 
taine. 

Kscotals (Ambroise des), Chev., sgr de la Du- 
randière, près Doussais (Vien.), reçut une déclaration 
de (lomuiiies, le 8 sept. 1622. (Arch. D.-S. Duran- 
dière.) Il eut saus doute pour fille Henke, qui épousa à 
Doussais, le 14 janv. 1627, Claude de Beauregard, 
Ec, sgr de lu Pclilière. Elle fut inhumée à Boussagcau, 
le 24 nov. 1634. (Beg. : 

Eseotals (Louis-Joseph des), Chev. de Malte, 
fut grand-prieur d'Aquitaine en 1784-1788. 




K ou KGOXIKRE. — Fa- 
mille originaire de la Gâtine, dont une branche habita 
Poitiers au xvn' siècle. Les registres paroissiaux nous 
ont fourni quelques renseignements sur elle. 

Blason. — L'Armoriai du Poitou donne h Louis 
Escolière, bourgeois de Poitiers, le blason de fantaisie 
suivant : « de sinople au plat d'argent, accompagné de 
4 verres de même, deux en chef et deux en pointe ». 
Jacques Escolière, marchand à Bcnassais, reçut aussi 
d'office : « d'or au lion d'azur rampant (appuyé) sur 
un b:\ton écoté de 'iiême, posé en pal ». 

Escolière (Jacques) fut consul des marchands 
de Poitiers en lo86. (A. H. P. 15.^ 

KACotIère (Jean) fut également consul des 
manliands de cette ville en 1592 (Id.) 

Kscoltôre (Perrctte) épousa ii Lusignau ? le 
26 mai 1583, Jean Le Biche, procureur n S*-Maixent. 

I<^«cotlère ;Anne ou Jeanne) épousa Jean Coguct, 
s' de la Nouetie ; elle (ut inhumée aux Jacobins de 
Poitiers, le 15 mars 1628. (Bcg.) 



Escotière (Nicolas) épousa avant le 3 janv. 1613 
Catherine Poignand, veuve de Bené du Vignaud, le 
6 janv. 1619. Il assista à Parthenay, avec Benéb, Ma- 
deleine et Marie Escolière (peut-être ses filles), ao 
contrat de mariage de Rachel Poignand avec François 
Moreau, Ec., sgr de Chaumusson. (Orig. de Tafcaa.) 
Il commandait en 1629-30 le château de Parthenay, en 
l'absence du gouverneur. (Ledain, Gâtine.) 

Eacotlëre (Charles), s' de la Forest, époosa le 
2 mars 1618, Marie Pestrb. (Beg. S^-Hilaire de la 

Celle.) 

Escotière (Charles) était receveur général do 
taillonà Poitiers en 1620 et 1623. (M. A. 0. 1883.) . 

Escotlère (André;, tailleur d'habits, épousa le 
2 fév. 1623 Susanne Beslt, fille de Thomas, et de 
Françoise Biron. (Gén. Besly.) 

Eftcotlère (Jacques) et Adrienne Moreau, son 
épouse, se font une donation mutuelle le 16 août 1623. 
Greffe de S^-Maixenl.) 

Escoilère, (Florence), femme de Jacques Mori- 
neau, habitait le ressort de Civray en 1625. (F.) 

Escotl6re ^Gédéon', s' de la Baraudière, con- 
sent une obligation k Pierre Coyreau, greffier de Cursaj, 
par acte passé k Pamproux, le 22 juiU 1626. (Arch. 
Vien. E» 496.) 

Escotière (François), s^ de la Baraadière, 
avocat au Présidial de Poitiers, épousa Anne Colun, 
dont il eut au moins: l® Mathieu, né le 5 nov., 1629 ; 
2* Fra.nçois, né le 4 janv. 1631. (Beg. S^-Hilaire de 
la Celle.) 

Escolière Gabrielle) était en 1634 veuve de 
Jacques Eschalart, Ec, sgr de Germoat. ^Greffe de 
Civrav.1 

Kscotlère (Jeanne), femme de N... Joubert, 
sergent royal, fut inhumée dans l'église S^-Didier, le 
26 août 1642. (Beg.) 

Kscotière {Jacques\ s' de la Baraudière, épousa 
Cassandre Rivet, fille de Pierre, s' de la Coussaye, 
élu à S*-Maixent, et de Elisabeth Masson. Les deux 
époux se firent le 14 nov. 1642>Piet, not. à S^-Maixeni) 
i une donation mutuelle. (Greffe de S^-Maixent.) Il était 
veuf et tuteur de ses enfants le 21 Ju'n 1653. -^Id.) 

Kscotière Jacques) était chapelain de Pau- 
môneric de S»«-Catherinc de Praheeq ;D.-S.) en 1651. 
iReg. Mariguy-Brizay.) 

Kecotière iGabrielle' épousa le 5 juil. 1656 
(Faidy et Bousseau, not. k S^-Maixent; François Gerbier, 
avocat. (Greffe de S*-Maixent.) 

Kscotlère Madeleine^ épouse de Jean Mes- 
tayer, avait un procès en 1662 avec Pierre et Nicolas 
Escolière, Bené Pcsiraudet Marie Escotière, sa femme, 
au sujet de l'héritage de Madeleine Jourdain, veuve de 
Charles Mcstayer. lArch. D.-S. H. 132.) 

K9COtl6re ^Charlotte) et Bené Orry, s' des 
Champs, son époux, étaient l'un et l'autre décédés 
avant le 25 oct. 1668. Greffe de St-Maixent.) 

Kf»cotlèi*e Isaac', ministre du sainl Evangile k 
Angoulème, et Marguerite Servant, sa femme, se font 
une donation mutuelle par acte passé k AngoUlème, le 
22 août 1672, insinué à S»-Maixent. Jd.) 

Kscoilère Anne-Marie' épousa Pierre Oevil- 

liers, apothicaire k Niort ? Ils étaient l'un et l'autre 
décédés avant le 28 avril 1690, date du partage d« 
leurs successions. (Gén. Devilliers.) 



B»COt:Bt.BA.U (cl') ,j 

BnABCUK ÉTABUR A PolTUfUS. 

t. — Oacotlère i,N...), qui bibilaii prohahle- 
mEnt Partlicnaj lu milieu du ivi* siècls, eut da 
H... Olivier, » femme: {• PlErHE, qui «u( un HIa 
lusti nommii PiBHnc ; S* Louis, qui laissa ud« Elle 
nommée Pekabite ; 3' Etienne, qui suit ; V Made- 

3. — E*coti6re (Elienntl, s' de la Himaudi^rG, 
épousa Hirie Liëoe, lille de Pi«rre, avout au Présidial 
de Poitiers (auteur du Commentaire de la Couluino du 
Poitou\ qui rut iaiium^e, étant leuce, ï Harignj-Rma* 
le G janv. 1GS9. U en eut au nioina François, qui suit, 

3. — RacoUère ^Frauçois), x' de la ilimau- 
diire, avocat eu Parlement, eut de Anne Colis, sa 
femme : i° Clacde, s' île la Himandièrc, qui abjui'o 
l'hérésie de CalTin avi'c Marie ElBiici-aiL, soa ^pouac, 
daai l'église de Cis^é, le S oct. 1683 ; 2° Louis, qui 
luit ; 3- Je«nne, mariée le 1 janT. i66j i Jacques 
Marais, Ec, sgr de la Vergnavs, et inhumée le 32 
mars 16S0 ; i° Anke, baplisi'e k S»~Oppartune le 
36 r«v. 1627, qtii assista eo 1664, i S'-Didier, Â un 
mariage . 

t — EacotlÈro >Louis'<, s' de la Bardoiini^rt', 
baptisé k S^-Opporiune le 22 août 1621, fut iusri-il i 
rAnuorial du Poitou en 1101 avec un blason de Tan- 
Uisie. Il épousa à S>-Didier, le 15 janv. 1663, Marie 
F.NaAiG:<E, fille de Cbarles, s' de la Petiaiére, et de 
Uaric Chevalier, dont il eut : t' Mahiï, baplisde h 
b'-Porehaire le Ujan*. 166i ; 2* Lovi^Josbpu, baptisé 
it S>-Didier1e7 août 1663; 3' Louise, baptisée le 
26 déc. 1667 (S'-Didtc[i ; i' CHAHLES-DoHlNlaui, 
baptisé k S'-Piirrlisiro le S aiuM IGIG, pi'ocurcur au 
l'résiilial de Poitiers, était en 1122 marié k Hai'ieAnnc 
BBN.NAiin; 9* FnAM;uis-liiËMbE, baptisé le 21 mai I6S1 
;S'-Porcliaire) ; 6" peut-être Jacoces, qui snit. 

S, — Escotlèi*e (Jacques^, s' de la Caillerie, 
épousa k Ajvaa, le 26 féi. 1691, Marie BERaïKn, don! il 
eut au moins: 1° Jacques, qui suit ; 2* Loci^c, qui 
rut marraine h S>-Paul de Poiiiers le 11 déc. 1139. 

S. — EsBotlëre ^Jicquas'. s' de la Caillerie, 
épousa k CbénechA, le S8 Fév. 1126, Marie-Radogonde 
Bamot, fille de feu Pierre, «t de Calheriuc Babaud, 
Jci a'arrétenl nos renseigne m en Is . ) 

EBCOUBLiATVC, ESCOVBLAIVT 

(n'i. — Famille noble de l'Anjou, que l'on trouve aussi 
appelée dbs Coublanc. (V. <■< mnl.^ On ronComI parfois 
ce nom avec celui u'Escoubleau. 

EBCOUDK^EAi; nE SOURDl». — 

Majiau noble du Tbouariais, connue dès le xiii- siècle 
et qai tire aon oam du Gel d'Ëscoublean, p"' des 
bcboubmgnes (D.-S.^. Sourdis était un vieux castel 
situé p'" de Hauzé-Tbouarsais (D.-S.1, qui dès 1730 
était devenu simple métairie. Nous nous sommes servis 
pour dresser la généalogie suivaoïe : du Père Anselme, 
dom FuDieneau, Chéria (73, dos. 1302^, Horéri, des 
Preuves de Molle pour Pierre d'Escoubleau (11* def., 
S 1"), et des nombrtuaes nolos du V« de la Blolais et 



KSCOUBLEAU <d>) 



286 



Celait, dil-on, un des chevaliers les ptus accomplis de 
son temps. Son eiisleuce est mentiounte dans une chro- 
nique de ses geatoa et faits d'armes, qui était déposée 
au château de Vézios. (D. F.) 

Riicoblal» (GuilMmus) fut témoin en 1203 d'un 
don fait au prieuré da Moulins près Mauléon. (A. H. P. 
20.) 

Eacoubleau (Aimery d') fut témoin en 1215 
d'une donation faite aux Templiers par Thibault de 
Beaumont, sgr de Bressuire. (AiTh. Vien. Il' 726:) 

Eacoubleaii . François d'^, Ec, Kgr de la 
nivièrC'Juillat(les Aubiers, l)..S), fit une vente aux 
religieux de la Trinité de Mauléon, le 19 airil 1475. 
.''.art. de Mauléou.) 

■SacoubleaiB :Ieanne d') était, vers la même 
époque, épouse de Gilles Chaperon, de la branche de 
Tencfort, (G6n. Chaperon.) 

EBCoiableaai {Jacques d'). Ec, sgr de la Ri- 
vière, servit comme archer an bande 1B33. (F.) 

ISacoiableau {ti... d'i épousa avant 1667 une lille 
lie Marie Radin, veuve de Jean Buor, Ec., sgr de la 
'lière. Celte Marie Bodin devait être déjk veuve, 
'ejt du ly m qu'elle eut la Glle citée plus haut. 
(Gén. Ruor.) 

Eacoubleaii (Louis d), Ec.,sgr da la Savi- 
litre, vivant vers 1100, cul pour femme Catliorinc 
tEisNER, Rlle de Hathurin, Ec, et de Madeleiue Bros- 
sard. \,tiéù. Hcigner. 

Encouhleau de Souilla (Elfonor d'). Sa 
femme Julie N... est marraine k S'-Hiloire de Loulay, 
e 30 mars IIIS. ;Chran. par. de Lufon, t. 11.) 

EoHîonbleau <le Bnurdia {S. . . i'), 
religieuse du tiers ordre de Si-Frantois k Fontena;-le- 
Comlc, mourut dans celle ville le IS cet. 1746. (Id. 
1. 1".) 



du v« 



! Kervei 



B'.aion : parti d'aïur et de gueuloa, 3 
la bande d'or bi'ochant sur le tout. — 
Dant l'Armoriai de Mcivache, i>n dit pai 
erreur : ■ paie d'argent et d'aïur d< 
6 pièces K. Ce doit être un blason d'al' 



î I-- 



- Branche d 



KOURDIS. 



Kacuubleau (PonIm) 



1171. 



Les 4 premiers degrés de la filiation lont hypothéti- 
ques, d'après le Dicl. de la Noblesse, dont les rensei- 
gnemenit sont douteux. 
1.— Bacoublaau (Geoffroy d'), Cbev., fit un 
a en 1224 au prieuré de Cbemillé, avec sa femme et 
I 2 lils. Il aTait épousé Marguerite UiaBEB, fille de 
Jean, dont il eut au noins : I* PitnnE, qui suit ; 
liOFFROi. (Arcli. net. M. 397. Petit Cartul. da 
Harmanliira.) 

— Bacoubleau (Pierre d'), Ec, est snp- 
i avoir eu pour Gis Ghilladhe, qui suit. 
. — Eacoubleau (Guillaume d'), Ec, igr de 
Sourdis? nommé dan* des actes de 1213, paraît avoir 
eu pour fils Pierhe, qui snit. 

4. — Bscoubleau (Pierre d'), Ee., sgr de 
Sourdis, fit, dit-on, aveu de ee fief en 1283. ^Dict. 
Nobl.) It aurait en pour fils Gcillalhe, qui suit. 

5. — Eacoubleau (Guillaume d'), Ec, sgr de 
Sourdis, fut témoin d'une vente passée soui la cour de 
Thouars le 11 mai 1299. 11 avait épousé Isabelle de 

l'Isle, veuve de Jean Cha ,el fille de feu Regnaud, 

dont il eut : !• PiisaRE, qui suit ; 2* Goillehett*, 
mariéo à Jean de In Fave ? 3* Peknelle, épouse de 
Geoffroy Petit, Ec. 

6. — Eacoubleau ^Pierre d'), varlel, sgr de 
Sourdis, paroissien de S'-Jouin de Mauléou (aujourd'hui 
Si-Jouiu-sous-CIiitillDn, D.-S.), passa un accord le lundi 
après la fête de SMIenis 13111 avec Jean Museau, vtriet. 



BftCOLTBL.RA(J (<■•) 

MuJIazais Ters 1545, et décéJi en lâ62 ; 3* Rkkèx, 
ép0U5« de Pierr* da PonilaTOT, Ec, sgr de li Mailie, dont 
leillsPicrraïuceédaàsoiioaclaiiirlsiiègadeMiLlULHiii. 
(PaiiilM da Lufon.) 

11.— Bkconbleau (Jean d'|, Cbe*., «gr de 
Il Chap«Ue-BeU«uia, du Coudraj-Monipe osier, etc., Tul 
maître de U girde-roba de FraDfaii ■•' en IS33, gen- 
tilbomme ordiDiire de la cbimbra du Roi, couieitlereu 
ma eonaeil prirA, capilaiae dei cliiteani de Tambclainc 
en Normandie gl du Ple»i>-du-Parc-lai-Tours. Fran- 
çois l<' lui accorda une pemiou de 2000 litres et lui 
doDDa igalemcnl la lerre de la ChajicUo-Bellouio, con- 
fisquée sur le cbancdier PoTet. Celte terre Fal «rigûe en 
couitâ en la faveur. Il fut nomoij ChoT. do l'ordre de 
S'-Micbal dnns la promalion faite par le Hai k Toulouse 
le 8 Sit. 156S, et reçut plusieurs grallHcatiaos eu raison 
deiea services. Ayant fait son testament le 18 déc. 
1S13, il mourut le lendemain et Fui iubumé dans l'église 
deJouy, ou ae To;ait son épilaphe. UarJé en )5SS h 
Antoiaeite ni; Bnivss, fille de Jean, et de Jeanne d» 
Poli|Dic, il en eul : !■> Fkimçois, qui suit ; 2* Loua, 
auteur de la bnncbe du Coudra j-U ont pensier, { IV ; 
3" Henri, ibbA de SUouJn et de S'-Piarra d'Airreult, 
conieiller du Itoi en ses conseil* d'Eiit el privé, étique 
de Hailleiais, fut fait Cbevatier des ordres du Roi en 
(595, et mourut eu IGIS. Il obiiut du roi Henri IV, le 11 
juin 1604, la permisiiaa pour les Jésuites de s'installer 
à Fontenaj ou en quelque autre lieu du diocise de Milt- 
leiaia (Hist. Fonlenaj) ; 4* JicaiJELDCG, femme de Ren< 
de Brillac, igr d'Argj ; y Jeinni, niriia le !I2 féi. 
15S4 k Henri, allas Louis de Giucourl, Ec., agr de 
Cluja ; 6* UiMB, non mania. 

12. — Eaooubleau (François d'), Chei,, sgr 
de Jou;, Launij,Hoiildoubleau,Mi* d'Alluïe (marquisat 
iSi'igé en sa faveur), premier icuyar de lu grande incurie, 
gouverneur de Chartras et du (lajs Charlrain, conseiller 
du Roi an son conseil privé, capiiiine de 50 liouimes 
d'armer de set ordannanees, gentilhomme ordianire 
de la cliambre des irois Charles l\ et Henri III, tut 
reçu Cher, de l'ordre de S'-Michel par le due d'Anjou, 
auiCbartreuide Pans, te 3 mars 156^!, el détint Cbei. 
du S'-Esprlt la 31 àéc. ISSS. Uobliui, en raison doses 
services, plusieurs gralification» et pensions de Henri III 
et Henri IV, et mourut te 20 mars 1602. (Dossiers 
bleus.) HariéleSjuil. lj12(Fromont, not. h Amhoise) 
k Isabelle Hibou, D' d'Alluje, Glle de Jean, Ec, sgr de 
la Hourdaisitro, et da Françoise Roberlet, il en eut: 
!• FRA^ço1s, né en 1575, cardinal do Sourdis, archevê- 
que de Bordesui, tendit d'émioeiiis services à Henri IV, 
qui demanda et obtint pour lui lo 3 mars 159» te 
chapeau de cardinal, et l'année suivante <e fit nommer 
arrbetfque de Bordeaui. Remarquable par soa zélé et 
sa piété, il laissa de nanibreuses foudations pour les 
pauvres et les ecclésiastiques de son diocèse. Il baptisa 
en 1G07 la due d'Orléans, second Glu de France, et lîl 
les cérémonies du mariage d'Elisabeth de France atec 
Philippe IV, roi d'Espagne. C'est lui qui, Ion de Tassas- 
sinit de Henri IV, se trouvent au Louvre, donna une 
dernière absolution au milbeuteux monarque. It mourut 
i Roi'deiui le S fév. 1628. Son histoire a été puliliéo an 
ISË7 [fiordaaui, Gouoouilloui) par M. Ravenaz. Les 
erreurs de cet auteur, mort avant d'avoir corrigé son 
Iravail, ont étd releiées par H. do Luntcnar {•^'M 
Bertrand, sulpicien] dans ses Mélanges de biographie 
et d'histoire (V compte rendu de la Revue des Uuea- 
lions historiques, laiiS, p. 694. a. Archives de la 
Gironde) ; 2' Viboimil, U" d'AHuye, mort en 1602 uns 
anfani de Catherine Udhsdlt, fille da Philippe, C« d« 
Chevem.v, chancelier de France, ot de Anna da Tboa ; 

UiCTIU.IN. HiaTOR. ET CkKIAL. IISS FaHIULKI »< 



BacOCRLEAC; (d'> 



283 



3* CBinLH, qui aiiit ; i' Hanat, né k Paris le S nov. 
1591, évique de MBilleiaîi en 1G23, puis srcfaevéque de 
Bordeeui (1629), commandeur des ordres du Roi en 
1633. H fut nommé en 1637 abbé du Lieu-Dieu en 
Jard Cdioc. de Lui:on) li la plaça de Philbert Babou, 
évoqua d'Angoultme, son oncle maternel; il était aussi 
■bbé de Royaumont, Pnilll, S'-Jouia. Poité par carac- 
tère pluldl vers le métier des armes que vers l'éttt 
eeclAaiaslIque, il suivit Louis XllI au siige de ta Do- 
cbetle, fut nommé président du conseil de la marine, 
et en celte qualité dirigea en personne la reprise des Iles 
S'-Honorai et Si'-Harguerite, dont las Espagnols t't- 
Uient emparés. Il fut député dn clergé à l'assemblée 
de 1640 et mourut k ÀuleuJl le t3 juin 1648 ; 5* Ha- 
Ril, mariée d'abord k Claude du Puy, igr et B°° de 
Valan; puis, le 22 juil. 1ù96, à René de Ftt>ulaj, C* 
de Tessé ; S" Catuerim-Marfe, qui épousa le 27 mara 
1597 Clisrli^s-Henri de Clermont, C" da Tonnerre ; 
7* MADBi.EitiE. née en 1606, abbesse da Si-Paul-leS' 
Beanvaii, décédée la 10 avril 166iS, h 85 ans i 8' lu- 
BELLE, femme de Louis Huraull, C" da Limours. 

13. — Eaooubican (Charles d'), «>• de Rourdia 
et d'AHuje, C<* de Jouy. Chev. dos ordres du Hoi (1633), 
mestre de camp de cavalerie légère, maréebal dat 
camps et armées du Roi, gouverneur de l'Orléanaii, 
BlaJsois et pajs Chartrain, fit ériger en comté la terra 
de Jou j, par lettres patentes du mois de déc. 1654. U 
mourut k Paris le 21 déc. 1666, à 78 ans, elfut inhumé 
dans l'église de Jouv. Il avait épousé Jeanne ui Uont- 
Luc ni FoTi, princesse de Chabanals. litle d'Adrien, 
sgr de Hontesquiou, et de Jeanne de Foii, qui lui 
donna ; 1* FBANfaia, H'* de Sourdis, tué k la batailla 
de Rentj en 1638 ; 2' Paul, Ui> d'Alluje, gouverneur 
de l'Orléanais, mon le 6 janv. 1690, sans postérité de 
Bénigne oeSIbavi dd Fouilldux, fille de Charks, Chev., 
sgr du Foui Itou I, et de Madeleine de Lezrgnac. qu'il 
avait épousée la 16 fév, 1667 ; 3- Henri, C>' de Mont- 
luc, nommé Chev, de l'ordre de S'-Uichcl le 13 avril 
1665, fut reçu par le H'> deSourdis, et mourut le 6 juin 
171S. Il épousa Marguerite le Lièvre, fille do Thomas, 
Hi> de la Grange, président dn grand conseil, et de 
Anne Faure. dont 11 eut Amtdtke, sgr de la Cbapelle- 
Saurdis,qui mourut sans postérité en 1711 ; 4' Jean, dit 
l'abbé de Sourdis ; S* autre François, qui suit ; 6o Isa* 
SELLB, mariée le 27 juin 1637 k Martin Ruié, H'> d'Et- 
flat, et décédée en 1644; 7* Jeanne, coadjutriec de 
l'abbcsse de Montmartre ; 8° Anne, coadjulrics de 
l'abbes^e d'Orign]' ; 9' MAniE-MADBLEiME, abbesse de 
Crign; et de Ra;allieu, pris Compiégnc, 

14. — Utiacoulileou (François d'), C'*, puis 
U^' de Sourdis, lieutenani-géDérnl des arméea du Roi 
;i682), Chev. de saa ordres {16S9), gouverneur d'Or- 
léans et du pavs Charlrain, capitaine des chasiei et du 
:béteBU d'Amhoise, commandant en Cujenne, épousa 
tlarie-Charlolle de B^biade d'Avarat, fille de Théo- 
>hile, Chev.. sgr d'Avaraj, et mourut le 21 sept. 1707, 
Bissant AnaËLluni, née en 1684, mariée le 24 mara 
1703 k François-Gilbert Colherl, H" de S'-Ponange, et 
lécédéele 18 juil. nS9. 

§ IV. . 

12. — Eacoubleau (Louis d'), Che*., igr du 
kiudmj-Montpensier, Chev. de l'ordre du Roi, fils 
lulné de Jean, at d'Anloinclle de Brivts (t 1' deg., | III}, 
ransigea le S6 cet. 1S88, au sujet de quelques héri- 
agas, avec Bené do Rivaull, Cher, de l'ordre du Roi, 
larié avec Sarah es RocuiroRT, Bile du sgr d'Ennill]r 



292 



EldOOMMlERE 



ESGOIVIVIÈRE 



Niort, de M. de VilIebôTin, sénéchal du Poitou. Il 
épousa Marguerite DB Volviue, fille de Hervé, Chev., 
sgr de Véluire, et de Alix de Moric, qui était sa Teuvc 
et agissait en celte qualité le 3 nov. 1334, date du par- 
tage des biens de ses père et mère. (F. et Gén. de 
Volvire.; 

CCftcuyer (Guillaume L'), Chev., sgr de la Jarrie- 
Audouin en Auois, eut pour fille Jeanne, qui, veuve 
de Pierre Bouchard, Chev., sgr de Pauléou, épousa, 
vers 1320, Gauvain Chenin, Chev., sgr de la Jarrie. 
Elle testa le mardi avant Noôl 1318. (Géo. Ghenin.) 

EISGAGKA.U. — Famille originaire du Ras- 
Poitou, depuis longtemps éteinte. On trouve son nom 

écrit ËSCAGEAU. 

Es^a^eau (Jean) assistait en 1432 aux assem- 
blées de l'Université de Poitiers. (F.) 

1. — ESsfça^eau (Vincent), Ec, sgr du Coubou- 
reau, près Tiffauges (Vend.), eut de Marguerite N... : 
1° Miles, qui suit; 2» Jeanne, mariée vers 1420 à 
François, aliàs Geoffroy Jousseaume, Ec, sgr de Lau- 
nay, puis, croyons-nous, à Marie Millon, Ec; 3* Mar- 
GUERiTE. k^ Louise. Us étaient tous décédés avant le 
25 juin 1483. 

2. — Eag^ageau (Miles), Ec, sgr de la Fré- 
baudière, licencié es lois, était sénéchal de Pouznuges 
en avril 1464, el do Tiffauges en i4Tl. 11 servit comme 
homme d'armes du sgr de la Grève, au ban des nubles 
du Poitou de 1467, et décéda avant le 25 juin 1483, 
ayant- eu : 1« Mii.es, qui suit ; 2» Amaury, qui tran- 
sigea le 17 mars 1459 avec Pierre Jousseaume, Chev., 
sgr de Launay . 

3. — Ksg^afçeau (Miles), Ec, sgr de la Frébau- 
dière, épousa Jeanne de Barro, k laquelle il donna son 
hdtel de la Frébaudière, par acte du 11 janv. 1512. 
Elle se remaria en 2*' noces à François de Nouzillac. 

ESGOJWMIÈItE 1>U XHIBEUF. — 

Famille notable de Bournezcau (Vend.\ qui depuis 
plusieurs siècles tient un rang considérable dans son 
pays. Au xviii* siècle, elle a beaucoup contribué k 
fonder une école, avec un régent catholique, pour 
instruire les enfants de cette petite ville. 

Blason : de gueules k la macle d'or 
écotée en sautoir. — Ce blason fut donné 
d'office en 1700, dans l'Armoriai du 
Poitou. 

E»§^onnlère (Pierre), s' de la 
Corbedomière ? habitant à Bournezcau, 
vendit le quart du fief de Lorière, le 10 oct. 1598, k 
Claude Querqui. (Arch. de la Pouzaire.) 

§ I". — BbanCHK de la GOItOEDOMIÙEtE 

1. — Esfaçonnière (Philippe), s* de la Corbe- 
domière, épousa k la Kéorthe, en 1639, Charlotte Baud, 
dont il eut : !• Nicolas, qui suit ; 2» François, qui a 
formé la branche de la Berjonnière, § IV ; 3° Philippe, 
né le 16 août 1643, décédé le 13 janv. 1665 ; 4o René, 
s' du Thibeuf, né le 7 fév. 1646, épousa d'abord Mar- 
guerite Robin, puis Hélène Gaillard, et décéda le 
3 sept. 1715, laissant du 1*' lit MARGUhniTE, ma- 
riée le 14 sept. 1710 k Louis Birotheau, s^ de la 
Mosneric ; 5* Jean Baptiste, né le 30 juil. 1648; 
6o Pierre, s"" de la Vallée, né le 15 d^c. 1650, décédé 
le 21 nov. 1700 ; 7' Pierre, né le 10 fév. 1666. 

2. — RsgpoTiiilère (Nicolas), s' de la Corbe- 
domière, né le 29 mars 1640, épousa en 1664 Jeanne 




Gaillard, fille de Jacques, s' de la Joubretière, et 
d'Hélène Bazin. Il fut inhumé le 6 mars 1693, o. en 
présence d'une grande quantité de parents et d*amis >». 
il eut pour enfants : 1^ Toussaint, qui suit ; 2° Jban- 
Nicolas, qui a formé branche, § III ; 3* François, né 
le 17 sept. 1667, décédé le 16 juil. 1668; 4o René, né 
le 11 sept. 1669. 

3. — Es^onnlère (Toussaint), s' de la Corbe- 
domière, né le 27 août 1665, fut inscrit k TArm. du 
Poitou en 1700 et mourut à Fontenay-Ie-Comte, le 
10 mars 1703. Marié k Marie-Thérèse Rcchaud, il en 
eut : 1* SiMON-ToDSSAiNT-NicoLAS, qui suit; 2*Jbannb- 
Tuéubse, née le 28 mars 1698, décédée le 31 déc. 
1738 ; 30 Jean, né le 24 mars 1699 ; 4* Margubritb- 
Modestb, née le 19 mars 1700; 5* Toussaint, s^ de It 
Perdrière, né le 11 avril 1701, maître chirurgien, 
épousa le 23 janv. 1761 Marie Tesson, dont il eut: 
a. Marie-Rënée-Henriette, née le 24 avril 1763, 
mariée le 19 nov. 1781 k René-Philippe Esgonnière du 
Thibeuf, son cousin ; b. Tocssaint-Philippb, né le 22 
avril 1764; 6* René, chef de la branche du Thibcaf, 
§ II ; 7* Marie-Anne, née le 21 août 1703, mariée le 
8 juil. 1750 à Jacques-Charles Gaillard, chirurgien. 

4. — Esgfonnlèi*e (Simon-Toussaint-Nicolas), 
s' de la Corbedomière, né le 23 mai 1697, décéda le 
26 sept. 1771. Marié k Marie-Gabriello Blanchard, i) 
en eut : 1' Louis-Simon, né le 5 fév. 1735, décédé le 
lor brumaire an XIV ; 2* Marie-Hbnhibttb-Thérèsb, 
née le 3 fév. 1738, mariée le 18 janv. 1763 k Charles 
Michaud ; 4* Toussaint, né le 3 mai 1760 ; 5* Jban- 
Louis-PROSPËR, né le 16 sept. 1742, décédé jeune; 
6* Marib-Bose, née le 27 sept. 1745, épousa Louis- 
Pierre-François Provost, docteur-médecin, qui, devenu 
veuf, se fit prêtre. Leur fille unique épousa M. Daniel- 
Lacombe. 

§ II. — Branche du XHililSCW. 

4.— Kft^onnlère (René), s' du Thibeuf, fils 
putné de Toussaint, et de Marie-Thérèse Huchtud, 
(3* deg., § 1"), né le 24 sept. 1702. fut un des no- 
tables de Bournezcau qui fondèrent l'école catholique 
le 9 déc. 1770. Il mourut le 27 déc. 1782. Marié : 
lo le 13 juil. 1745, k Susanne Esgonnièrb, fille de 
Jacques, et de Susanne Gaudineau (3* deg., § IV) ; et 
2* le 11 janv. 1752, k Renée Esgonnièrb, fille do Jean» 
Nicolas, et de Renée Gaudineau (3* deg., § III), il eut 
du 2* lit : r Rosalie, née le 28 mai 1733, morte le 
26 août ; 2* Puilippe-Rbné, qui suit. 

5. — Es^;onnière (Philippe-René), s' du Thi- 
beuf, né le 15 déc. 1755, avocat en Parlement, sénéchal 
du marquisat de Creil-Bournezeau, puis président du 
tribunal de Bourbon-Vendée, conseiller général, député 
de la Vendée, Chev. de la Légion d'honneur, décéda le 
14 sept. 1838. Marié le 19 nov. 1781 k Harie-Renéo 
Esgonnière, fille de Toussaint, et de Louise Tessou 
(3' deg., § I«0> i^ ^° 6ut : 1* Adraham-Philippr- 
Louis, né le 14 oct. 1782, mort le 2 déc; 2* Phiuppb- 
Louis, qui suit; 3° Jean-Baptistb-Toussaint, né le 
{*' nov. 1784, mort jeune ; 4° Hexribtte-Phiuppinb, 
née le 20 fév. 1786-, 5° Victor- Toussaint, né le 9 
mars 1788, mort le 8 fév. 1790. 

6. -- Esg^onnlêre du Xlilbeuf (Philippe* 

Louis), né le 31 oct. 1783, fut maire de Boumezeaa, 
conseiller d'arrondissement, etc., et décéda le 27 juin 
1867. Marié le 10 nov. 1813 k Alhénaïs-Eudoxie Lôn- 
vart de Pontlevoy, fille de François- Marie, Chev. de 
Pontlevoy, et de Marie- Julie Jouiïrion, il en a eu : 
10 Philippe- Aristide, qui suit ; 2* MARiB-TBioPHiLB, 



ESGOIVIVlâRE: 



né le 28 fér. 1816, magistrat, décédé le 18 f<^v. 1891 ; 
30 RosE-ÂTHéNAls, née le 24 juin 1817, mariée le 
17 sept. 1839 k François-Gustave -DaTÎd Serène de 
Vallongue ; 4» Henriette, née le 23 mai 1821 ; 5" Julie, 
née le 1** sept. 1823 ; 6* Céline, née le 1*' sept. 1825, 
mariée le 21 juil. 1845 à Philéas Aulneau. 

7. — Eag^onniére du Xhibeiif (Philippe- 
Aristide), né le 5 fév. 1815, a été maire de la Chaize- 
le-Vicomte, président du conseil d'arrondissement, etc. 
Marié le 7 sept. 1840 à Désirée-Rose-Sophie Gbnnet, 
il en a eu : 1» MARiE-MATiiiLni, née le 22 juin 1841, 
morte le 6 juin 1842; 2* Marie-Rose, née le 15 juin 
1863, dëcédée le 6 sept. 1867 ; 3» Louise-Marie, née 
le 26 féT. 1845, mariée le 5 fér. 1867 k Henri Ram- 
pillon de la Largère ; 4<^ Philippe-René, qui suit. 

8. — Escfonnl^re du Xlilbeuf (Philippe- 
René), né le 21 mars 1851, marié le 9 juiU 1878 
à Elise-Marie GourradD db la Proustièrs, en a 
en entre autres enfants : 1* Hbnri-Marie-Philippb, 
né le 21 juil. 1879 ; 2« Marguerite-Marie, née le 
24 noT. 1880 ; 3* Charles -Marie-Philippe, et 4* Locis- 
René-Philippe, nés jumeaux le 4 noY. 1882 ; 5** Marie- 
Elisabbth-Alicb, née le 17 juil. 1885 ; 6* Jeanne- 
Marie-Renée, née le 14 sept. 1887 ; 7* René-Marie- 
Philippe, né le 28 juin 1889; 8* Elisabeth Marie- 
Paulb» née le 12 août 1892 ; 9^ Madeleine-Marie- 
Thérése, née le 14 féY. 1897. 

§ III. — RrANCHE de 'LiA FBYBREXiÈltE. 

3. — EBgonnière Jean-Nicolas), s' de la Fey- 
bretière, né le 25 août 1666, était fils pntné de Nicolas, 
et de Jeanne Gaillard (2* deg., § I*'). 11 fut sénéchal du 
marquisat de Creil-Bournezeau, et décéda le 21 avril 
1725. Marié le 21 mai 1703 à Renée Gaudinbau dq la 
Verrerie, il en eut : 1* Marie-Jeanne -Renée, née le 
8 féT. 1704 ; 2* Philippe-Nicolas, qui suit ; 3* Jban, 
né le 23 avril 1706, curé du Perrier; 4* René-Fran- 
çois, né le 13 juil. 1708, vicaire de Challans; 5<> Marie, 
qui épousa le 25 janv. 1726 Gabriel-Samuel Payneau de 
la Maisonneuve ; 6* Thérèse-Judith, née le 21 fév. 
1711, mariée le 25 nov. 1738 k Jean-Raptiste Aulneau, 
s' de la Touche ; 1^ Renée-Jeanne, née le 15juil. 1713, 
mariée le 11 janv. 1752 à René Esgonniëre, s' du 
Thibeuf. 

4. — Esgonntère (Philippe-Nicolas), s* de la 
Poupardière, né le 4 fév. 1705, décédé le 6 avril 1781, 
épousa le 27 juil. 1734 Marie-Marthe Suchadd db la 
MiLLETiÈRE, dont : !• Jeanne-Marib-Marquerite, née 
le 26 juin 1736 ; 2* Marie-Aiméb, née le 30 août 1737, 
mariée le 21 sept. 1756 k Jean- Antoine Savary, s' de 
Forges, procureur du Roi à Fontenay. 

§ IV. — Rranche de m^a BERJOivrviKRE. 

2. — Es^onnièrc (François), s** do la Rerjon- 
nière, né le 17 fév. 1642, fils putné de Philippe, et de 
Charlotte Raud {{•' deg., § 1«'), épousa : 1* le 21 juin 
1671, Marguerite Jobbrt ; 2? le 14 mars 1672, Jeanne 
Gilbert. Il eut entre autres enfants, du 1" lit : 1* Fran- 
çois ; et du 2* lit : 2* Philippe, qui suit ; 3* Jacques, 
s' de la Bégueric, marié le 30 janv. 1696 à Susanne 
Gaudinbau de la Boucherie, dont entre autres en- 
fants : a, Marguerite, mariée le 2 juin 1736 k René 
Robin, se de la Mousnière ; b. Susanne, qui épousa le 
13 juil. 1745 René Esgonnière, s' du Thibeuf; c. Jeanne- 
Charlotte, née le 25 juin 1708, mariée le 6 fév. 1748 
k Charles-Alexandre Baudry , s' de la Barraire ; 
d, Louis, sénéchal de Bonrnezeau ; e, Marie, qui épousa 
le 28 mal 1743 François Barré. 



ESMi^RO 



293 



3. — Escfonnlère (Philippe), s' de la Berjon- 
nière, né le 18 juil. 1674, épousa le 30 janv 1696 
Marie Gaudineau de la Boucherie, dont il eut entre 
autres enfants: 1* Philippe, né le 15 avril 1698; 
2* Renée-Anne, née le 20 fév. 1701, mariée le 7 fév. 
1725 k Philippe Bordier ; 3» René, né le 13 fév. 1709. 

E:8GUIL.L.0M (ou Aiguillon ?). — Famille 
du Chfttelleraudais? 

Esg^ulllon (René), Ec, sgr de la Blilletière, de 
la p*** de S^-Christophe, épousa, à Marigny-Brizay, en 
1599, Renée Audart. (Reg.) 

ESGUIIil^OIV. — FamiUe qui habitait Millac 
près rile-Jourdain, au xvii* siècle. 

1. — Esfçulllon (N...), marié vers 1650, eut au 
moins : 1<* Jean, qui suit ; 2» Paul, qui fut parrain à 
Millac le 26déc. 1692. (Reg.) 

2. — EscfulUon (Jean d*), Ec, sgr de Varennes, 
fut inhumé dans féglise de Millac, le 22 oct. 1721, 
&gé de 72 ans. Marié vers 1690 k Françoise de la 
Roche, sans doute fille de Philippe, Ec, sgr de la 
Mondie, il en eut au moins: 1* Pierre, qui suit; 
2* Paul, né le 26 déc 1692, k Millac, inhumé dans l'é- 
glise le 23 avril 1693. 

3. — Esg^uillon (Pierre d'), Ec.,sgr de Varennes, 
Châteauneuf, fut iuhumé k Millac, le 18 oct. 1744, âgé 
de 50 ans. 11 épousa le 29 juil. 1715, k Millac, Marie- 
Anne DE Brossegui.n, dont il eut au moins Jean, qui suit. 

4. — dscfulllon (Jean d*), Ec, sgr de Bregon, 
Châteauneuf, né le 18 nov. 1721, k Millac, épousa vers 
1750 Jeanne de Beauvan ou Beauvent ? dont : 1* Phi- 
lippe-Jean, né le 25 juil. 1751 à Millac ; 2° François- 
Hippolttb, né le 28 oct. 1753 ; 3o Joseph, né le 26 
janv. 1760. 

ISfSL.ErVIVE (D*). (V. Ellennb.) 

JBSLiET. — Famille noble de la Gàtine an 
xir siècle. 

Eslet (Âimery) donna k l'Absie la terre de Elo» 
ceria (l'Elusière, p»" de la Chapelle-S*-Etienne), du 
temps de Tabbé Rainicr (1146-1187). Ce don fut fait 
aussi par son épouse ODA,ct par ses enfants: 1* Pierre, 
2* Simon, 3® Pétronille, 4° Aremburge, fi* Alde- 
berte. (B. Ledain. A. H. P. 25.) 

KaUfil^RD ou KMARO. — Famille notable 
de Loudun au xvii* siècle. 

Ksmard (Antoine), sgr de la Varcnne, assista en 
1518 k l'assemblée réunie k Loudun pour la réformation 
de la Coutume. (F.) 

KHinard (Anne) épousa vers 1580 René de 
Dreux . 

Eamard (Madeleine) épousa vers 1650 Alexandre 
Désiré, Ec, sgr de Boisvçrt. 

1. — Esmard (Louis), sgr du Plessis, prési- 
dent en rélertion de Loudun. épousa Marguerite Mi- 
gnon, fille de François, sgr de la Coulée, président en 
Télection, et de Marie Maubué, dont il eut au moins : 
l® Pierre-Louis, qui suit ; 2° Marie, née le 17 oct. 
1056. 

2. — EMmard (Pierre-Louis), né en 1653, fut 
président en l'élection de Loudun. Il fut inhumé dans 
la chapelle de la Charité, le 21 juin 1710, Agé de 
57 ans, ayant légué 400 liv. k Thospice. Il avait épowsé 
(peut-^tre en 2^" noces) le 16 janv. 1700 MargMrile 
Jhanneau ? 



EAPEROW 



ESPEROIV 



297 



ESPAGNE (d*). -^ Branche de la maison de 
Gastille, établie en France an xiv* siècle. (V. le P. 
Anselme ) 

Espagne (Charles de Castille ditd'), Comte d'An- 
gonlftme, connétable de France, fut lieutenant de Roi en 
Poitou, Saintonge et Angoumois en 1352. (A. H. P. 17.) 

Espagne (Louis d*), Chev., C*« de Talmont-sur- 
Gironde, serTait dans les guerres de Poitou et Sain- 
tonge en 1340. 

Espaipne (Louis d'), Ec. servant dans les guerres 
du Poitou en 1346, donna quittance à Pons le 8 sept. 
1355. Il est qaalifié cheTalier en 1356. Son sceau porte 
un écu, parti 1* semé de fleurs de lis, 2* coupé de... 
en château de..., et do... au lion de... 

ESPAGNE ou ESPAIGME (d'). — Fa- 
mille de Losignan au xiv* siècle. 

Espelipne (Jean d'}, clerc, habitant Lusignan, 
fnt l*un des commissaires nommés par le sénéchal de 
Poitou en 1 327 pour régler la question du douaire de 
laC<«« de la Marche. (A. H. P. 11.) 

E«pal§^ne (/ean d') était prévôt de Luslgnan en 
1327. C'est peut-être le même. 



rNE (d*). — Famille noble du Lan- 
guedoc (sgrs de Montespan), dont un membre posséda 
des fiefs en Poitou au xvi* siècle. 

Blason : d*argent au lion de gueules, à la bordure 
de sinople chargée de 8 écussons d'or bordés de 
gueules. 

Espa^^ne (Arnauld d'), Ghe?., sire de Montespan, 
était sénéchal de Périgord en 1353. Son sceau porte 
un écu chargé d'un lion, et 6 écussons en orle. 

Espalipna (Jacques-Mathieu d'), sgr B*" de Pa- 
nassac, Lamaigne, Laron (en Poitou), habitant & Seisses, 
au pays toulousain, fit aveu de la B"'* de Laron (S*-Ju- 
lien-le-Pelit, H**-Vien.) au Hgr de Montmorillon, le 
2 juin 1561. Il possédait ce fief à cause de sa femme 
Catherine de Nabbonne, qui étant veuve rendit aveu de 
Laron le 23 juin 1584. Cet acte est scellé de ion sceau: 

écu en losange, écartelé 1 et 4 de 2 et 3 de 

(Arch. Vien. G. 383.) Leur fille unique Jbanne-Geamaine 
épousa on 1578 Henri de Noailles G** d'Ayen. 

ESPAItBKS (d'). — Maison noblo de TAr- 
magnac. La branche de Lussan fut substituée aux 
noms et armes des Boochard d'Audbterrb et passa 
en Angoumois au xvii* siècle. 

V ^ 1 Blason : d'argent i la fasce de gueules, 
W^l et 3 merlettes de sable {aliàt 3 éper- 
viers). 

Esparbès de Lussan (Louis- 
Henri d')dit Bouchard d'Aubeterre, Ghcv., 
sgr M'* d'Aubeterre, fit aveu à Givray le 
4 mai 1716, pour le fief de Puypatrot (Peu-pas-trop, 
Taizé-Aizie, Char.). Il avait épousé le 1" mai 1713 
Marie-Anno-Françoise Jay de Montonnrau, fille de 
Joseph, Ghcv., sgr de Montonneau, Puypatrot, et de 
Marie-Françoise de Ferrières. 

Esparbés de I^ussan (Joseph-Henri d*), 
M" d'Aubetcrre, Chev. des ordres du Roi, sgr de 
Puypatrot, fit aveu de ce fief k Givray le 13 fév. 1775, 
et le vendit en 1784. 

EftPEROIV , EPEROIV (Espkruni, 
fixpBRUM). — Famille do noblesse féodale des environ! 




de S*-Maixent. La presque totalité des notes qui suivent, 
sont extraites du savant travail de M. Alf. Bichard, 
archiviste de la Vienne, publié dans les Archives Histo- 
riques du Poitou (16 et 18). 

Esperon (Martin), dit frère d'ingelelme de Ter- 
nant, dans un don fait par ce dernier h Tabbaye de 
S^-Maixent en 1111, figure comme témoin dans plu- 
sieurs actes concernant cette abbaye. Lui-même en 1130 
renonce à ses prétentions sur le domaine de Gcrzeau 
(Azay-le-Brûlé, D.-S.), sur la moitié des moulins d'Es- 
peron (S*-Marlin de S'- Maixent) et sur ce qu'il récla- 
mait dans la cour d*Azay. Cette renonciation est faite 
en son nom et en celui de ses enfants : 1* Adémar, 
qui restitue en 1081 k ladite abbaye quelques droits 
que son père avait usurpés et détenait injustement. En 
1088, il vendit k Adam, abbé de S*-Maixent, en pré- 
sence de sa mère (non nommée), de ses deux fils 
Geoffroy et Rainaud, la tierce partie de la prévôté 
de la ville de S^-Maixent, moyennant 100 sous et 
2 septiers de froment; 2* Pierre, moine, vendit, avant 
le 24 sept. 1086, k Tabbaye de S^-Maixent, son do- 
maine de Cerzcau. Do concert avec son frère Adémar, 
il traita avec les religieux de S*- Maixent en 1107 au 
sujet de quelques droits et héritages qu'ils avaient 
vendus k cette abbaye, malgré l'opposition de leur 
frère Simon ; 3* Simon, qui suit ; 4° Jean, cité en 1130 
dans la renonciation de son père ; 5* Guillaume, égale- 
ment nommé dans l'acte précité. Il donne k labhaye, en 
1144, tout ce qu'il possédait dans l'aire du prévôt-moine. 

Esperon (Simon), témoin dans plusieurs actes, 
fit des réclamations au sujet de la vente faite en 1107 
par ses frères Adémar et Pierre. Sa femme, du con- 
sentement do ses enfants, fit don à Tabbaye de S*- 
Maixent, en 1158, d'une portion de leur prévôté et de 
trois maisons, et offrit comme moine son jeune fils 
Guillaume. Simon eut encore pour enfants : Gautier, 
témoin en 1114, et BIartin. 

Esperon (Giraud) se donna k l'abbaye de 
S*-Maixent, ainsi que sa femme Arséndb, son fils et 
sa fille (qu'il ne nomme pas), mais ces derniers avec 
quelques réserves. En 1163, il abandonna aux moines 
un moulin et une ouche, sis k Ghampeaux, et le bourg 
situé k la Porte-Poitevine de la ville de S*-Maixent. 

ESPEROIV DE BEil.UREGAM>. 

— Famille originaire des environs de Béceleuf (D.-S.), 
qui a donné deux trésoriers au Bureau des finances de 
Poitiers au xviii* siècle. Parmi les noms isolés, plu- 
sieurs n'appartiennent peut-être pas k cette famille. 

Blason : tiercé en chevron au 1*' d'a- 
zur k 5 étoiles d'argeut, posées en che- 
vron {aliàs posées 3 et 2) ; au 2* de 
gueules, au 3* d'or à la croisette de 
gueules. (M. A. 0. 1883, p. 424.) (On 
trouve des couverts où il n'y a que 3 
étoiles en chef.) Ailleurs on dit d'argent au chevron de 
gueules, accompagné de 3 molettes d'éperon de même. 
(Arm. Vendéen.) Ce qui parait être une confusion avec 
une autre famille. 

Esporon (François), sergent royal k Coulonges- 
les-Royaux, possédait le 7 nov. 1597 une maison k 
Çezay (S»-Maixent-de-Beugné, D. S.) et dos terres k 
Béceleuf. (Arch. Vien. E« 825.) 

Esperon (Pierre) fut pourvu de la chapelle de 
Portault, aliàs de S^-Guinefort, k Ardin, en 1601. 
(Arch. Char.-lnf. E'1133.) 

Esperon (Renée) épousa vers 1620 François 
Masson, s' de Pandosson. (Gén. Cochon.) 




804 



ESPIIV/L(»«EAU 



ESPIMA.^ (d») 



qui épousa Marie Girard. Il eut pour fils ataé Louis, 
qui fut déshérité par ses parents, le 23 janr. 1630, à 
cause de sa mauvaise conduite. (Lelet, Commentaire de 
la Coutume du Poitou). 

6. — Elsplnaftseau (René), Ec, sgr de la 
Pinsonnière, fut prévôt de la maréchaussée k Lusignan. 
II rendit hommage, le 19 avril 1600, de la terre de 
Laudouinicre, mouvante de celle de l'Echasierie, et fit 
aveu de la Bornière le 1*' juin 1601, et hommage de 
la Pinsonnière le 13 nov. 1629. Il avait épousé le 2\ oct. 
1597 (Villain etChauvet, not. k la Roche-sur* Yon) Judiih 
TiNGUY, fille de feu Pierre. Ec, sgr des Audaj'ries, cl 
de Marguerite Allard, dont il eut trois enfauts, cités 
dans le partage de leurs biens, passé le 6 oct. 1649 (Gucrry 
et TrouUé, not. à Tiffauges) : 1* Philippe, qui suit ; 
2» Rbné, Ec, sgr de la Pinsonnière, vivant en 1649 ; 
3« Màrgueiiite ; 4* Renée. 

7. — Espinasseau (Philippe), Ec, sgr de 
Puyraveau (la Boissière, Vend.), épousa le 27 sept. 
1632 (Gautreau et Bousseau, not. h Bazôges-en-Paillcrs) 
Marie Cuarbonnbau, fille de Louis, Ec, sgr de la Bé- 
lourdière, et de Rose Meschenaud. Il rendit hommage 
de la maison noble de Puydoré à Monlaigu, le 19 mai 
1638. Philippe était décédé avant le 6 oct. 1649, date 
du partage de la succession de ses père et mère, car 
sa fille unique y paraît à sa place. Il avait eu pour en- 
fants: 1« Charles, né en 1635 ; 2* Philippe, né en 
1636, tous les deux décédés avant 1649 ; 3o Marie, 
mariée le 3 janv. 1650 à Louis-Pierre Gazeau, Ec, sgr 
de la Couperio, et décédée avant le 5 févr. 1665. 

§ II. — Branchr des GOUXRikUX. 
(tans Jonction), 

1. — li]«plnasBeau (Gilles), Ec , sgr du Fief, 
épousa le 25 août 1611 (Merland et Yilleneau, not.) 
Marie Charpentbbau, et fut maintenu noble par Ba- 
rentin le 10 août 1667. Il avait eu pour enfants : 
1* Elie, Ec, sgr du Bois, maintenu noble avec son 
père en 1667, et décédé le 30 sept. 1668, K S^-Martin- 
Lars. Marié à S^-Martin-Lars (Vend.), le 26 août 1641, à 
Catherine Guerry, il en eut une fille, ÀNNÈy baptisée au 
même lieu le 13 juin 1644 (qui eut pour marraine Anne 
Espinasseau, D^ de la Blauchardière), et qui épousa à 
S*-Martin-Lars, le 2 mai 1666, René de Lajou, Èc, sgr 
du Gué, puis en 2«' noces, le 16 juin 1681, Gabriel 
d'Arcemalle du Langon, Ec, sgr des Barrières. Elle 
fut inhumée dans l'église de la Réorthe (Vend.), le 6 
mai 1695 ; 2* Jacob, qui suit. 

2. — Ksplnaaseau (Jacob), Ec, sgr des Cou- 
teaux (qualifié haut et puissant sgr), fit inscrire son 
blason à l'Armoriai du Poitou, dans réleciion des 
Sables, en 1699. Marié le 20 mai 1654 (Bardin et Mil- 
Ion, not.) k Louise Aubert, sans doute fille de Jonas, 
Ec, sgr de S*-Yincent-sur-Graon, il en eut au moins 
JoNAS, qui suit. 

3. — I^aplnasseau (Jonas), Ec, sgr des Cou- 
teaux, épousa le 31 août 1698 (Bardin et Chcrraudeau, 
not.) Honorée Hbngublin {aliàs Anolin). Il était décédé 
avant le 16 août 1716, date de la maintenue de no- 
blesse de son fils Cuarlbs-Tuomas-Modestë, qui 
suit. 

4. — ICspinasaeau (Charles-Thomas-Modestc), 
Ec, sgr do la Mignotiôre, né à S»-Vincent-sur-Graon 
(Vendée), le 15 juin 1699, fut major de la garde-côte de 
S*-Benoist-sur-Mer. Maintenu noble par M. des Gallois 
de la Tour le 16 août 1716,11 fut inhumé k Moutiers-les- 
Maufaits le 10 déc 1747. (Nous ignorons s'il s'était 
marié et s'il eut postérité.) 



§ III. — Branche de la. BARBilvlKEtB 

Csans fonction), 

1. — Espinasseau (Louis), Ec, sgr de la 
Barbinière (S'-Laurent-sur-S(>vre, Vend.), épousa Cathe- 
rine DE YiLLEMONT, aOûs YiLLAMONT. Ils Cédèrent une 
rente k François Richardin, sgr des Forests, le 23 juil. 
1643 (par acte passé k Mortagne) (Cab. titres. Pièc orig. 
t. 1067. Dos. 24706.) Louis eut, croyons-nous, pour 
enfants : 1* Louis, qui suit ; 2* Marie, qui était dès le 
30 juin 1643 épouse de René Bouhet, Ec, sgr de la l^r- 
dière, qui arrenta ledit jour le domaine de la Vergnaye 
à son beau-père (Arch. Vien. B. 38; ; 3* Rbn*, Kc, sgr 
de la Barbinière, marié k Louise du Vau de Chavagnë, 
dont il eut : a. Louis, baptisé k la Verrie (Vend.) le 
10 avril 1651 ; b, Rb.nâ, baptisé au même lieu le der- 
nier fév. 1653. 

2. — Kspinasseau (Louis), Ec, sgr de la 
Barbinière, fut maintenu noble le lO'^août 1667 par 
Barentin. Il avait épousé Céleste Vigoureux, qui, de- 
venue veuve, se remaria le 28 fév. 1685 à André Ro- 
bert, Cliev., sgr de Laugerie. De son mariage il eut : 
1* Louis-HoNORÉ, baptisé à S^'-Florence-de-l'Oie, le 5 
aoiH 1677 ; 2* Louisb-Thérèse, mariée le 31 mai 
1695, au incmo lieu, k Alexandre-René Buor, Ec. 

§ IV. — Branche de BRKBUitE 
(sansjanriion). 

1. — Espinasseau (René), Ec, sgr de Bré- 

bure, fut témoin du mariage de François Mesnard, éc, 
sgr de la Vergne, avec Jeanne Mauclerc II mourut le 3 
oct. 1634. Marié k Jeanne Aubin, fille de François, Ec, 
sgr de Faugeret, et de Charlotte Le Bault, il en eut au 
moins: 1* René, qui suit; 2" Marie, qui épousa Am. 
broise Bourguillaud, sgr de Brébure, et qui décéda 
avant 1677; 3» Crispe, 4* Renée, mariée k N... de 
Champmary, bourgeois de S*-Hilairede Loulay. Elle était 
veuve en 1701, lorsqu'elle fit enregistrer le blason de 
son mari à l'Armoriai de Mauléons 5* Marthe. 

2. — Ksplnasseau (René), Ec, sgr de Bré- 
bure, eut pour fils : 

3. — Espinasseau (Daniel), vivant en 1663. 
(Chroniques diocèse Luçon, II.) On ne donne pas de 
renseignements sur lui. 

ESPIIVAC (ESRIIVA. Y?)— Famille noble 

de S*-Savin au xiii* siècle. 

Kspinac (N...), valet, de la ville de S^Savin, 
possédait une partie des bois du Breuil, k Béthines, 
donnés par Rampnoul Rabaud, Chev. de Persae, au 
prieuré de la Chatille et k la Maison-Dieu de Mootmo- 
rillon, en 1246. (A. H. P. 7.) 

E8PIIVil.Y-St-L.UG (d*). — Famille noble et 
ancienne de la Normandie, dont la généalogie est dans 
le Dict. de la noblesse. On prétend (|U0 son nom pri- 
mitif était DES Hayes. 

Maton : d'argent au chevron d*azur 
semé de bcsants d*or (^aliàt de graines 
d'épine d'or). 

E»plnay (François d'),Chcv , sgr de 
S*-Luc, B'" de Crèvecœur. gouverneur de 
Saintouge et de Brouage, grand maître de 
l'artillerie, mort en 1597 au siège d'Amiens, eut entre 
autres enfants François, Chev. de Malte, mort à 
Poitiers. 




et de II Breugi 



BMPmr AY (dc l'). — Femille aoble da l'Anjoa 
et de II Breugne T 

Bluea: d'argent in lion de sable 

|(gte. de la Jaille), ou ■ de sable su Iîod 
d'argent a (de CourcT). On trouve ailleurs 
les d* l'Èspinaj de Bretagne portant : 
■ d'arg«at au lion coup< de gueules «i de 
«inople, eanroDDé d'ara. 

BftPiniAV in"). — Famine originaire de la 
Mormandiï, établie en Poitoo rers le 
eommencûmeot du ïïii* «iècle. La gé- 
nftlogie qui mit a été dressée sur des 
pièces rourniei par la raniille. 

Blaton : d'aïur ï Scrolsisnli d'argent, 
2 et 1, (D'Hoiifr.) En Hormiadie • 3 
eroiaianlt d'or *. 

% V. — BnAircBB n NERVIt.L.B. 
l.—E»ploay (Cilles d'), sgr de la Filière (prts 
Gloï, Calvado»), eut entre autres enrants : i« Sicoi**, 
qui Buil ; 2* CniLLAlTME, sgr de Couiain, la Pilièrc (a 
fornit branche) ; il fut père de Henriettb, mariée i 
Ualborin de Bonneclioie, Ër., sgr de Bellouei. 

2. — Espinay (Niiola» I" i'), Ec, sgr do Cam- 
pignj et do Crandial, reful au mais de janv. 1608 dos 
leitresde nobleise de Henri IV, en récompense de sei- 
ticet signalés reudns pendant las dernlires guerres. 
Ces lettres furent TérlËécs en la chsmbro des comptes 
de Normandie le SB du mois de juin, et il fut maintenu 
par lettres du mois d'oeiohrc I64i, vériRéesen 1616 el 
1641. Marié aiec GenevlÈ'e Bubnet de S'-Aics*n, il en 
eut: l' II*», Ec., sgr de Campigny ei do Grandinl, s 
formé branche; 2" Fbinçois, qui eut une fille, Annb, 
mariée il Jean d'illiet». Che.., sgr de Vinier ; 3- ai- 
coLAS, qui suit ; 4* S..., mariée k N... du Perron. 

3. — Eaplaay (Nicolas II d'j, Ec, sgr di 
Parc de Nenille, ministre du Si ETingile de Loudun 
est le premier qui linl eu roilou. Il fut député perd» 
réformés de Loudun au sjnode réuni le 12 déc, 161t 
et en fut nommé le ïi ce -président. (A. H. P. 5.) Ei 
ISiO et 16!l,il Fui député ï la Rochelle. (A. H. P. S. 
Il avait épouaé en 1611 Marie Sabseuie, Bile de N..., e 
deSussnne de Cerisiers, dont il eut: l°PiEnnE,qui.suil 
2" Jean, mort sans postérité ; 3' Klcolas, 4» MintR 
mariée en 1638 h André Rot, Ec, sgr de la Rollan 
dilro ; S° Sosahm, épouse de Charles Bnllin, Ec 

4. — Eapinay (Pierre d"), Ec, .<gr de Herville 
Dé vers 1615, épousa le 9 féi. I6fl Marie Martin 
fille do Philippe, Ec, sgr de la Rigallière, dont il eut 
1* NinoLAs, qui suit ; 2° Jean, Ec, sgr de Nervillf 
servait dans la caialeris en 1674 et 167S ; 3' Harii 
femme de Elie Haudoyer. 

B, — lïaiilBiay (Nicolas tll d'), Ec, sgr d'Ei 
pieooes, servait en 167S dans la compagnie des gen 
dermes du Dauphin et en 16S7 dans les gendarmes d 
la garde du Koi. Il Ht partie des hans de la nobles» 
réunis en 1683,1690 el 1S9Î. En 1698 il fit enregisln 
SCS armoiries >t l'Armoriai du Poitou. Marié: I' 
Il mai t680,ajeannc ug CsnTiiEna, fille de Jean, a\ 
de Bon-Endroit, et de r.aiherinc Hovcu ilc Ormie 
puis S' le 4 ter. 1683, k Mario ItoaiKn, fille i 
Louis, Ec, sgr d'Irais, ri de l^aspardc Ijmbett, il c 
du 1" lit : 1" Haoei.kise, morte sans posli'nté ; el c 
a* lit : a- Louis, qui suit ; 3- Etihnhb, rférédé sai 
allianee ; 4' HAniE-&AHiiiEi.i.n, baptisée à S'-Rerre-di 
Marché de Loudun le 19 déc. 1693. 

DlCTlONK. IllSTOH. ET GbNËAI.. DKS KaHILLES 



EMJPINAV (d*) 



300 



6. — Eaptaay (Louis I" d';, E^., sgr de Ner- 
ilte, servit eut bans de 1103 et 1706. 11 est appelé 
fieolat, diina son acte de mariage (S'-Pierre-du- 
larehé de Loudun). le 19 avril 1712, avec Anne-Mario 
'oonniEH, Dlle de Jean, et de Marguerite Hagnan. 11 
nounlt le SR oet. 1729, laissant : 1' Loois, qui suit ; 
!■ HAME-AmiE, épouse de Henri-Victor de Ramhault, 
:bev,, sgr de Cbampfour, et inbumée k Loudun, étant 
euve, Iel7dée. 1782. 

1, — Esftlnay (Uiuis II d'), F.c., agr de Ner- 
ille et de la Tapotière. épousa dans la chspolle dn 
lollége de Loudun, le 16 fév. 1751, Marie-Louise IIiotti 
>E LA Valette, fille de Louis, s' de la Valelle, et de 
loanne Lebœuf. Il fut inhumé devant l'autel N.-D. i 
)'.Picrre-du-Marché de Loudun le 30 mars 1767, 
aistaut : l" Louis, qui suit ; 2* Nicolas, rapporté au g 11. 

8. — Eaplnay (Louis III d'), lieutenant- colonel 
lu régiment de Chartres- Infanterie, fit toutes les cam- 
lagnes de 1778 ï 1782. Il est décédé en 1812, laissant 
le Elisabelh Blonu^, fille da Louis-Cbarics, sgr de Ga- 
naches, et do Pbilippe-Jlarie Monuult des Iles, qu'il 
tvait épousée en ISOl, Loua, qui suit. 

9.— Eaplnay (Louis IV d'). né le 12 juin t802, 
te maria en 1S29 k Nina Fabbv. fille de Joséphin, 



I Pélici 



BcJ'nii 



iO. — Kaplnay (Louis-Paul d'), né le 15 juil. 
18^9, a épousé k Loudun, le 21 sept. 1851, Blanctie- 
Claiilde OE la BERnumËnE us S'-Laon, fille de Alfred- 
Pierre, et de Dlanebe-CIo tilde Diotte de la Valette. Il est 
décédé le 29 nov, 18S7, laissant un fils unique, Hau- 

II. — Espinny (Mauricc-Maiime d'I a épousé le 
iS avril 1883, dans la ehapelle des BénédicUoes de la 
rue Monsieur k Pari», Thértte de Cousnt, fille de 
Emile, el de Adèle Pilté. Il en a un fils Loo[9. 



SU. 



- BaANCUE 



8.— Esplaay [Nicolas IV d'), Ec, sgr de la 
Tapoliére, fils pulué do Louis, et de Marie-Louise 
hioitc de la Valette (7* deg. 1 1*'), naquit k Loudun et 
fut baptisé le 29 avril 1757. Capitaine au régiment de 
Cauibrésis, il fit en cette qualité les campagnes de 
1178 à 1732, et épousa le <9 oct. 1791) Ursule-Marie 
MuNTACLT. fille de Picrre-Anibi'oise-Frani;ois, conseiller 
eu la chambre des comptes de llourgogne, et de L'rsute 
Gilbert. Il mourut le 13 juil. 1899, ayant eu : t" Ni- 
colas, né lo 1 nov, 1792, marié le 6 août IRai k 
Roie-Sophie-Zélioe de Villibrs ; 2° EtuËNi, né le 
11 juin 1795. garde de Uonsicur en 1815, suivit le 
Itoi k Uand, entra ensuile dans le <•' régiment dc la 
garde, puis dans un régimeot de dragons. Il fit la 
campagne d'Kspagne ta 1323, et celle d'Alger en 1830. 
Entré ensuite dans la gendarmerie, il devint colonel, 
et fut nommé offuler de la Légion d'honneur. Il avait 
épousé le 21 déc 1843 Clara-Stéphanie MAt<oiN, dont il 
eut Maruubhite-Eugénie, néo le 21 oct. ISii, et dé- 
cédée le 10 juin 1345, et Marie- Madeleine, mariée 1 
Fmovois Geneat-Chauvasseigne ; 3" Cklestin, qui suit. 
9. — Kaplnay (CélcsUn d'), né le 2 fév. 1798, 
épousa le 12 sept. 1825 Laure Normaud, fille de Chai les, 
itigéoieurdespouts et chaussées à Saumur, ctdeAlcian- 
driuc du Fri'suay, il csldi-cédc laissant de son mariage : 
1° GusTAVK-MAmE, qui suit ; 2° MAnr.M.-MAHiR, ne le 
23 avril 1833. fut, comme clief d'escadrons du 19- régi- 
ment d'artillerie, détaché pour remplir les fonctiuns de 
membre dc la commission d'eiipérience à Bourges. Il 
est colonel d'artillerie en retraite et Ufficier de la 
Légion d'honneur, 
lU Poitou. — t. iii. 20 



BSI'IIVB <rfe I*) 



■fBPINB <de 1*) 



307 



riau, de la Mutle, etc., sut par son cunliat de iiiarîngv, 
passé le G dcI. 1613 «lec Berthom^e Musset, les deui 

présenls el ï venir do la succeision de son père. II cul 
lui-même pour CDranls ; 1' Jbin, qui luil ; 2* Fra^- 

père «t mère le 13 sept. lei3 (Hiclieau, not. k Chir- 
roui) ; 3' sans doute tocis, qui a CormA la branebe de 
la Motte, g 11. 

5. — Eiaptna (Jein de ]'). Ec., agr du Carreau, 
décida k HaupreToir le 30 sept. 1659. iReg.) Il aiait 
épinai le 16 juin 1637 (Gaschet et Marchant, not. à 
Ciinr) Eliiabeth db Clbhvaux, dont il eul an moini : 
I* François, qui auil ; 2* Renë, né lo 10 fév. 1642. 

6. — Kaplne (François de 1'), Ee., sgr du Car- 
rean, baptisé ft Huupreiair lu 5 fil. 16tl, fui mainlonu 
noble par H. de Harillac lo 1" Juin I67t, el était 
décédé aianl le 1 arril 1691. De son mariage eoatracU 
te 6 >ept. 1661 (Desbardes, doI.) aiec Susannc de 
VoLviai, il laissa FR*Kfoi>, qui suit. 

7. — Esptne (Frantols de T), Ec., igr du Car- 
reau, tut maintenu dans sa aobletse tuccessiiement le 
21 noT. 1700 par H. de Hanpeou, et le 1" téi. 1715 
par Al, de Richebourg. Il lut inhumé à HaiiprcToir le 
8 ocl. 1723, Igé de 60 ans. Marié : 1' le 7 avril 1691 
(Joyaux, not. t l'Ule-Jourdaln) k Jeanne dk la Puute, 
qui deiait fttre GJIe de Français, Ec, sgr de Fon'.valhiis 
et dss Vaux; 2o le 30 ocl. 1710 (Mauprccoir), ï 
Hati* DnriN, il eut du 1" lit, au moins : 1" FiiANi;ois, 
né t Millae, le 12 mara 1692 ; 2° PienaE, né lo 34 féi. 
1693 (Hillae); 3* Louis, né ï Maupreroîr le 7 janT. 
1G99; 4*HAnauEiiiTt,Dée1e 15 fér. t10t ; du 3* lit, au 
moins ; 5* Martial qui suit ; 6* Françoise, née lo 12 
DOT. 1716 (HBup.J;7°ANNE,ni!ele2icpt. n2a(Maup.). 

S. — Kvptne (Martial de I'), Ec., sgr du Car- 
reau, eie., épousa h Maupreioir le 23 sepl. 1749 
Jeanne Lëgeh, teuvo de François Rousseau, qui décéda 
le B fév. 17B7, égéo de 66 ans. Nous no savons pas 
s'il a eu postérité. 

I II. — DHtNCHK ne t.A. Motte. 

5. — Eaplne (Louis de 1'), Ec, sgr do la Molle, 
probablement Gla do François, et de Berlhomée Musset 
(i* deg. § I"). fut parrain le 12 août 1646, i Maupre- 
loir, du flis de Jean de Lespint, Ec, agr de Lamber- 
lière. Il épnusa : !■ & Asnois, le 29 mai 1656, Fran- 
çoise de l'Erpinb, décédée le 15 (éi. IG57 ; 2» en lODS, 
Gabrielle Gvillotih, qui ae remaria lo 25 fit. 1677 
(Pajroux) k Renr^ Musset, Ec., sgr de la Grolliiïre. Du 
1- lil il eut : 1> Susannb, uéo le 21 (é>. 1657, qui eut 
pour parrain JesQ do l'Eapine, Ec., sgr du Carreau ; du 
2* lit vinrani au moins : 2* Louis, né le 4 oct. 1S59 i 
BlauproToir, sans doute diJcédé jeune ; 3* Ciihesto- 
PHE, qui suit 1 4* Renée, née ■ Pajroui. lo 6 juin 1663, 
décédée à Cbarrout le 22 mars 1710; S" Cadriblls, 
née le 19 avril 1666. 

6, — Esplne (Cliridtopbo de I'), Ec, sgr du 
Chastellier, né h Payroux le 18 jant. 1663, décéda ù 
Preiisac iVien.) le U sept. 17^2. Il épousa ; !• k Paj- 
roui, le 23 (éi. 1677. Anne Mvsskt, qui décéda b la 
Crolliéro (Pleuiille; k 24 ui.irs 1697, nilc de Kcné, Ec, 

Prcs.4ae, le 24 août I69H, Anne Churlaco. Du I" lil il 
eut entre antres enfants : l* Rehé, qui suit ; 2" Isah, 
baptisé 1 PleuTillc, le 25 jauv. IGS7, décédé le U fi'i.; 
3' Paul, baptisé le 3n janv. 1GR7, décédé te 3 lév.; 
4' Jeanne, née le 26 août l6S>t, décédée en 1693; 
S- Loui», né lo 3 mai IG'Jl. dérédé en 1697 ; 6* An- 
niss, Dé te i noT. 1693, décédé h Pressac le 13 mars 



1701 ; 7- Louise, née le 21 janv. 1695. Du 2' lil vin- 
rent BU moins : 8<> CAiiiEntNE, née le 16 duc. I7D0 
(Pressée); 9- Fra.sçoh, né te 10 moi 1102 (Id.) 

7. — Kaplno (René de t'). Ec, sgr du Cliastellier, 
Tut parrain k pleutille on 1719, (Nous n'avons pas 
d'autre renseignement sur tui.) 



§ ni. - 



ItRANCnE DE LAI 



Rspino (Lnuii de T), Gis (peut-étro \'*tai) 
islopha, Cl de Marie du Vigicr (3- deg., 3 1), rut 
: noble aiee son frire en ISSl el 1598. Il parait 

4. — ICaplue (Pantaléon de I'), Ec, sgr des Ron- 

dières, de Lambertiéro (Moupreroir, Vien.), épousa: 
1* Renée Renault î 2" Elisabelb du Souchet. Il oui 
du I" lit, au moins : 1* Jian, qui suit ; du 2* lit an 
moins : 2* Sosanne, née i Mauprevoir le 23 sept. 
IGOS : sani doute celte qui épousa Jean Simon, s' de L> 
Fleur, ei qui décéda h Cenouillé le 26 mars 1666, tai- 
sant legs à l'église d'Asnoii (reg.) ; 3' JtcgiiELiNi, née 
le 6 mars IGM (Maup.); 4° A:(to[nette, née lo 2 sept, 
1613 (id.) ; 5* Catheri:<e, née le 27 noT. 1616 (id.); 
6* sans donle Fiiancoise. mariée ï Asnois, le 29 mai 
lGù6, A Louis de l'Espine ; 7* peut-être François. 
Ëe.. sgr do Lainberliére. qui tua d'un coup de pistolet, 
)e 19 jan>. 1676, Antoine Desmier. Ec.. sgr de Chenoa. 

5. -~ K*plne (Jean de T), Ec, sgr de Lamber- 
tière, fut maintenu noblo en 1667 par Barenlin, Il 
épouse : 1° le 11 ocl. 1G44 Marie Desiier, flila de 
Anioine, Ec, s£r de Darneiac, el de Elisabeth Farîn ; 
2* vers 1656, Marie DE la BAnLOTiÉaE. Du 1" lit il 
eul nu moins : 1' Charles, né en sept. 164S, baptiaé 
1c 12 fil. 1646 k Mauprevoir (iromme les suiiauls) ; 
2< Loui!-, né le 12 aoOl 1646 ; 3* Susanne. née le 29 
sept. 1643; 4* Pantalëun, né lo 28 «iril 1649., Du 
2' lit vinrenl au moins : 5* Antoine, né le 3( mars 
1654 ; G- Renée, qui épousa le 23 sept. 1680 Nicotaa 
UouBsicr, Ec, sgr de S'-Etienne; 7* Jeanne, nés la 
S jani. 1659; H' Piemhe, né le 30 uo*. 1660; 
9* Louise, née le 2 mai IGGi! ; 10* Jeanne, née la 
B dcc. 1663, décédée le 16 ocl. 1684; 11* Fhancoii, 
né en 1G66, décédé le 21 août 1G31. 

% IV. — Braucke de DOCBSICNV 
(tant joncIlBB^. 
Ou tinuve ces l'Espine, maintenus nobles en I6G7, 
rnlatogucs avec les de l'Eiipino (do 



»r, Chan 



c). Ma. 



eirc u 



relation entre ces ramilles, < 

erreur de copiée. Celle famille parait être originaire 

du Mantinonllontiais. 

1, — Kaplne (Pierre do 1), Kc, sgr de Rous- 
signj (Lalhus, Vieu.), marié vers 15C0, eul entre au- 
tres enfants ; 1* François, qui .''nit ; 2° FLonG.NCE, 
mariée Iq 12 hoï. 1594 li l'i-\i\ Augier, s* du Clossac ; 
3' sans doute Amoinb, qui a formé branclie, § V, 

2. — Kaplne (François de I'}, Ec, sgr de Bous- 
signy, fut témoin d'une enquEle k Lalhus en iBâS. 
(.Irch. Vien, E' 359.) Il épousa Madeleine ItRiN.donl il 
eut au moins : 1° Marie, née le 29 jani. 1618, k 
Press:ic (comme les suiinnls) ; 2')ïAS, né le II OfU 
1620 ; 3' Maroverlte, née le 15 sept. 1624. 



I V. 



I VIL.L,AIJROY. 



2. — Kspliie lAnioinc de I'), Ec, :<gr du Pine»u, 
ou Pinutonu ? demeurait k Villaiiroj (Laibuij en 1658, 
jgé de 78 ans. Il dcvnlt éire Gis de PieTco, sgr de 



808 



espivEîvx 



KSPIVEMT 



Bonwigny (!•' deg., § IV). En !658, il fui lémoiii dans 
ane enquête à Lathus. (Arch. Vifn. E^ 259.) Il ^'pousa 
Sui^anne LtconcECX 7 et eut pour fils Kené, qui suit. 

3. — Kspine (Reoé del'), Ec , sgr de Villanroy 
(CheZ'Tartaud, Lathus), fut témoin dans l'enquête de 
1658, étant alors âgé de 40 ans. Il fut maintenu noble 
en 16C7. On le trouve mentionné dans les catalogues 
avec les autres de TEspinc demeurant k Maupretoir et 
Charroax. (A. H. P. 23.) Il épousa : !• k Moussac-sur- 
Vienne, le 24 juil. 1651, Elisabeth db Lopiat, fille 
de François, Ec., sgr de Chantouiier, et de Adrienne 
Hardonnin ; puis 2<> à MauprcToir, le 22 janv. 1663, 
Marie de Poispaille. 

kspiive: (de l') ou dk i^Kapir^K. — 

Famille noble de TAnjou au xiv« siècle. 

Blason : d'or à une épine de sinople. (Oénéal. d'Au* 
bigné. Diichesne, 7.) 

Kspine (Guillaume de 1'), Chef , sgr de la Jous- 
selinièrc (Pin-en-Mauges), viTant eu 1350, eut pour 
enfants : 1* Thibault, Ec., sgr de la Jous5clinièrc, 
décédé sans po5téri!é ; 2^ Jean.nb, qui épousa d'abord 
en 1374 (lUTon d'Aubigné, Ec, sgr de la Touche, puis 
Guillaume de Chourses. 

KSPIIVK (de l'). — Famille noble qui possédait 
les fiefs de la Grande ot Petite-Épine (l'sson, Vien.), 
au XV* siècle. 

Ksplne (Pierre de V) fit aveu des fiefs de 
TEpine d'Usson (vers 1330) k Ythier Brusion, valet, 
sgr de la Cour d'Usson. (Dom Villevieillc.) 

Kspine (Robert de 1'), Ec, fit un échnnge le 
27 avril 1542 avec Jean de S^-Savin. Il avait épousé 
Perrinc de S^-Sàvin, fille de Galland, Ec. 



OSPIIVK. — 



ESPirVE (de l') ou 

Famille du Niortais. 

Kepine (Marie de 1') est marraine k Pamplie 
(D.-S.) le 1" avril 1677. (Rcg.) 

IO«plne (Renée de 1') est marraine à Aiiïrcs, le 
19 août ICI S. (Reg.) C'est elle probablement qui en 
1629 était mariée k Pierre Cochon, procureur du Roi k 
Niort. (Notes Laurence.) 

KMi»ino (Françoise de 1*) épousa vers 1645 Georges 
Arnault, Ec, sgr do S*-Georges. (Gén. Arnault.) 

Kspinc (Iliérosme de T), époux de Louise de 
Rafin, décédé avant 1647, avait eu Claude, mariée : 
10 le 10 oct. 1647 à Guillaunje Coyaud, Ec, sgr do la 
Bertranie, veuve le 27 déc. de la même année ; 2° le 
i(aliàg le 8) avril 1652, k Pierre Chaubior, Ec, sgr des 
Granges. (Notes Laurence.) 

Knpino (Denis de T), capitaine et receveur gé- 
néral du Marquisat de Chef Koutouue, eut de Mario 

MaHCIIAND, son épouse, MAnGUBHITE-CliA«LOTTE-ANNB, 

qui épousa k Chef- Boutonne, le 4 fév. 1719, Pierre 
(tilbcrt, avocat en Parlement. (Reg.^ 

EaPIVKrVX DE I.A VlL.L.Ii:8B01»- 

IVKX. — Famille originaire de l'évêché de S»- 

Brieuc, qui a comparu aux reformations de la noblesse 

de la Bretagne k partir de 1427. 

Nous donnons une courte notice; sur cette famille, en 

raison de ses alliances avec des faiiiillis 

poitevines, et de ses possessions en Vendée. 

Blason : d'azur k 3 croissants d'or, k 
la muleltc de môme en cœur. Le dessin 
représente par erreur les croissants d'ar- 
gent. 




S I**. — Braxchk AtxéE. 

9.— E«pl vent (Pierre-Antoine), Chcv., sgr de la 
Yillesboisnet, ju^e consul etéchevin de Nantes, décédé le 
3 fév. 1785, s'était marié le M oct. 1750 k Elisabeth- 
Geneviève Montaudocin de Lauxat, et eut : 1* Antoine- 
ÀN.NB, qui suit; 2* Pierrb-Sébastiex-Damel, chef de 
la branche cadette. § II ; 3* Rose-Victoire, mariée le 
26 juin 1781 à Louis du Tressay de la Sicaudaje. 

10. — Esplvent de la Vllle»boluiet 

(Antoine-Anne), conseiller au Parlement do Bretagne» 
né le 21 oct. 1731 décédé le 3 juil. 1806, avait épousé 
le 26 août 1789 Madeleine-Françoise de CeitMCNé, de 
la branche du Bois de Chollet, dont il eut : l** Antoine- 
He.nri, qui suit; 2* Achille, décédé jeune; 3« Hen- 
riette, mariée le 14 juin 1837 k Louis- Cosme G** de 
Sanzillon de Mebsignac. 

11. — Espivent de la VUlesboIsnet 

(Antoine-Henri), conseiller k la cour de Rennes, officier 
de la Légion d'honneur, né le 17 janv. 1791, est décédé le 
21 nov. 1875. Marié d abord le 10 juin 1820 k Hortense- 
Aimée-Félicité dc Cuaftault de la Sé.nardièrb, fille 
de Jacques-Gabriel C^* du ChaflTauIt, et de Louise-Renée- 
Hortense Paris de Soulanges, et décédée le 17 oct. 
1822, dont un fils mort jeune, il épousa en 2** noces, 
le 5 mai 1830, Marie- Aimée dd Mkrdy de Catcb- 
LAN, fille de Charles M'* de Catuelan, dont il eut : 
1* Charles-Albert, qui suit ; 2* Antoine-Lodis-Marc, 
M'* de Catuelan, par héritage de son grand-père ma- 
ternel, maire d'Henon, Chev. de la Légion d'honneur, 
né le 12 nov. 1839, a épousé le 10 août 1881 Anna 
Thibacd de la Rochethulon, fille de Emmanuel-Marie- 
Stanislas, M'* de la Rochethulon, ancien député de la 
Vienne k l'Assemblée nationale, et de Harie-E>lith de 
Grente, dont : a, Marie-Josèpue, b. Edith, e. Louise, 
d. Germaine, e. Pierre, décédé ; f, Joseph, né en 
1897. 

3* Paul-Edmond, ancien officier d'état-major, officier 
de la Légion d'honneur, propriétaire du château de la 
Bégaudière (Vendée), né le 25 sept. 1843, épousa : 
1° le 19 juil. 1871 Victoire-Jeanne-Caroline PacltrS 
DE Laiiotte, décédée le 5 mai 1872 ; 2^ le 30 juin 
1879, Jeanne-Denise-Valentine de Pdget. Il a eu dn 
l'Mit : a. Padl-Henri-Jean, né le 18 mars 1872, décédé 
k Senlis le 27 juin 1897, officier de cavalerie ; du seeon . 
lit : b. Henri, né le 22 mai 1880, décédé en 1890; 

c. MARGnERiTB-MARiE'JosÈPHE, née le 4 oct. 1883 

d. Marie-Aimée-Josèpub, née le 26 mars 1891. 

4* Gkorges-Alfred, propriétaire des Bouchanx 
(Vendée), né le 3 fév. 1848, marié le 14 juin 1875 
Claire Amélie-Anne Lefreure d'Hédencourt, dont 
a. Charles-Antolne-Marie-Michel, né le 28 sept. 
1881 ; b. Gabriblle-Marie-Laurb, née le 2 fév. 1876, 
mariée le 20 avril 1896 k Richard B** Pichon de Lon- 
gueville, officier d'infanterie. 

5* Marib-Mathilde, née le 13 avril 1833, mariée le 
30 janv. 18.'ji k Henri-Sébastien-Marie dc Mébéreoc, 
Ci« de S»-Pierre ; 6® Félicité-Bbrthb, née le 3 avril 
1835, décédée le 29 janv. 1889. mariée le 10 juil. 1835 
à Picrre-Charles-Amédée Paultre V»« de Lamotte, offi- 
cier; 70 Hohtensï-Alice, née le 20 janv. 1838, épousa 
le 17 juin 18o7François-Maric-TliéodorcB*" de Gargan. 

12. — E»pivent do In Villesbolsnct 

(Charies-Alberl), né lo 28 fév. 1831, s'est marié le 
20 mai 1858 à Henriette- Angèle dk Salvaing de 
BoissiEiJ, dont il a eu : 1« Edouard, né le 8 nov. lvS71, 
décédé lo S déc. 1873 ; 2* Marie-Aimée, née le 15 oct. 
1859, et mariée le 17 mai 1881 k Emmaouel-René- 
Marc*Pierre-Louis Pict, V** de Bcaurepaire; 3*YvoNNBy 



310 



essEnxEAi: 



Easftrts' (llaillïbert dci) Mmit commt émjti 
m 1311. (IJ.) 

Kaaart* (Caj' des) rctnt cd don m Itl7, de 
Mirie de Milbii. »• lie Cl^mui, le licf dei RiEbesde 
Colombiers, i coodiltaD d'en lenir Hiominige, (H" 
Chtleriennlt. I.) 

EB«art« (FrtDçoite des] ipoast en lûGS Gabriel 
de SlaDlilembert, chei,, sgr à'ï,Kf.. et deiiot tenTe le 
5 ocl. àt t* mtoit iDnée. (Géo. HoDliIemberl.) 

K*>«rCa (N... de»), g«niilbamnie, ipparleniil k 
1» religion pr^lendne réfonnéc. Il i'«Dfenni dins 
S'-iean-d'Angflj itcc ti compagnie dont II éttlt capi- 
Uine, ponr la défense de celle place, en 1369. 

ESSARTS (DIS,. — Famille noble de 11 Nor- 
mandie, aliife k des faniilles poileiinei. (V. Dicl. no- 
bleaie. — P, Amelmc.l 

Blaion : de gucu'cs h 3 croissants d'or. 

EaaartB (Claude de9).CheT., sgr 8" 

de Saulour, Bermer;, épousa : I* Ga- 

biiclle GocrFiEK, lllle de Senel. Ec, >gr 

de Fuageraui,et de Claude de Chautign;, 

D' de Saulour, en Champagne; 2' Char- 

lolte [>B Tau, HIIb ds Jean, Chev.. igr de Tati, graad 

■natire de l'arlllljne, et de Cbarlolie de Haill;. 11 eui 

du S' lit r.ABFHKLLR, qui épousa d'aliord Tcrs ISKO 

Lincel"! Salin, te-, Sgr de la (k>rneliire ; puia Charles 

de Tusteau, doiii elle était veuve le B jull. Ifioe. Ses 

enfants hérilércot du la B"' de Saulour. (Elle D'est pas 

meniiORnée dans le P. Anselme.) 

ESBBGNE. — Famille qui habilail Chiié 
(D. S.) au iiv* siicle. 

EMepne (Jean) fll aieu en 1365 de terres 
situées au HdF de l'Ile, dans la ch&iellenie de Chiié. 
(Arch. nal. 1'. iliS, 19.) 



EKSEUXKAU. - 

quia donn( à celle villr u 



Famille a 



s At. NIoi 



.0 de Niort 
:ur, éche- 
XI rails en 



grande partie des i 

du regrctlé M. Ijuircnro. 

Illaïua ; de gueules au ceiT d'aigeul. 
Il i la nage une riiière de mime. 

Eaaort«nll [N...] fut parrain le 13 
mai lÛNO de François, Ois dcJcaii, son 
lils putni. Il avait eu pour enfant! : 
!• Fkaavois. procureur el notaire royal dii ISûO, ipousa 
Madeleine IIabin, qui lui donna: a. Louise, ni<e le (f) 
JDil. IS17, mariile le 2 juil. IfilR à Jean Paslureau. 
a* do l'Epiiia; ; b, François, marié le 27 avril ISSG à 
Jeanne f^KNNi^, et pcut-élre remarié le S nu*. 161$ à 
Marie UniasKT. tl •>liiil comme son pire procureur et 
notaire, et mourut le 2 sept. 1632. 

i* Jkan, pi'oeureur. épousa le 32 juin 157S Mûrie 
DiirAvi:, el dfcédu le 10 juin IKRS, ayant eu : a. Fkas- 
(Ois, né Iet3 janv. 1S60 : à. Makie, née le 3 nov. 
15SI, mariée i Louis Thiliaull, pair el boiirgeais ; 
e. Jganik, d. JEAN, sergent roial ; e. Jeanne, mniraiue 
le IS airil 1616; 

3* Michel, dpoui do Madeleine Pillault, eut : 
a. Nicole, uée le !•' oct, 1S79 ; b. Michel, ii<< le 17 
juni. I5SI. 



E««ERTEAV 

Ba*«f*(eau (Jeanne) était à U mtine époqn* 
épou!>e de ^oél BaussaT. 

Eaaerteaii (Isaac , proeoreur, re{n pair le St 
JDtl. leit, décéda le II juin 1652. Il avait épousé 
Jeanne Jacocelin, danl il cul: I* Makie, née le !6 
mars 1600 ; 3' JcAN, né le 5 mars 1605. 

Eaaerleou (Isaae) éuti en 16DS et 1610 gref- 
fier ritil et criminel. Il eut pour curants ; !■ itunt. 
née en déc. 1609 ; 2« Fbinçois, né en mars 1610. 

Eacerteau (Sara) éuit en IGOO éponie d« 
Tbomas tiuv tard, sergent rojil. 

Ea^erteaii (Pierre), Ec, igr d'Aiguonaj (dé- 
claration du 5 avril 1619). 

KMerteBai (Halburin, tlOs Jean), procarenr, 
épousa te 29 fév. 1620 Perrelle 7hi«aclt, et mourut 
avant 163^, laissant : |- Marie, née le 26 noT. 1621. 
mariée le ISïanv. 1659 1 Jean Vjllsin, chirurgien, cl 
décédée le 7 oct. 1673 ; 2° MABGtisRiTK, nie le 10 déc. 
16Î3, épouia le 16 nov. 1645 Jean Coupprie, avocat ; 

Euerlenaa (Paul), procureur, re^n pair de Niort 
le 30 juil. 1660, naquit le 2S mars 1626, et manrnt le 
26 jani. 1661. Il épousa Marie GiLlNBAC, dont : 
!■ Hahte, nés le 10 juil. 1648 ; 2' Marie, née le 13janT. 
1650 ; 3- Margcehitb, née le 13 mai 165t ; 4* Paul, 



UMoertenaa (Isabeau), mariée k Nicodïme Da- 
guaull, était décédée avant 1624. 

Esserteau (Pierre), époui. de Jeanne Doheil, 
en eut Mai>eleine, née le 32 noi. 1623. 

Esserteuu (Fran<;oiso\ née le 6 mars 162t, 
épousa le 36 Dof . 1650 Gabriel d'Auihon, Ec, sgr de la 
B^lolitre. 

Esserteaii (Pi'>rre), marchand et hMe des 
Trois- piliers, avait pour sreiir Marie, Tirante en 1635. 
Il décéda le 36 dér. (613, ayant eu de Jeanne Lrinb. 
sa femme : 1' Maroverite, née le 16 sept. 1615, ma- 
riée ; d'abnrd le 8 jant. 1646 k Michel Aneelin, s' de la 
Maroleric ; puis le )•' juil. 1631, k Pierre Prévost; 
2- François, né le 33 ocl. 1617, vitaal en 1670; 
3" Pierre, né le 17 sept. 1620 ; 4° Etienne, marié le 
3 juil. 1644 A Anne Desiles, dont ; a. Anne, née le 
IS nuï. lËlj, épuuse de André Ferret ; b. ETIENNE, né 
lu 29 mars 1648 ; c. Toussaint, né le 36 mars 1651. 

S- Mahie, épousa le 13 fév. 1673 Jacques Gerbier ; 
6* SirsANNP, née le 11 jani. 1624. épousa le 7 ocl. 



Halfaurin Meslivi 



llteuéc) éi 



. lôiJI é 



Isa' 
s l627,marii<o 



; 7° Peu 



1672 b François Drouhet, 
S' d'Aigreville ; 8' Jeansb, née le 31 juil. 1629; 
9' Jacijuettk, ni^e le 9 Fét. 1633, femme de Jean Binixl. 
décédée le 2 août 1676. 

KBBerteaii (François), sergeut royal, eut de 
Marlhe GiaNtER, sa feRime : 1* Bernard, né le 17 oct. 
161H : 2* PiBHHE, né le 25 juil. 1620 ; 3' François, 
né le 12 se|it. 1621 -, 4- Iiaac, né te 21 juin 16it ; 
ii' Mai)i;leine, née le 3 mar^ 1626 ; 6* Mahie, née le 
2 janv. 1623 ; T Louise, née le 29 avril 1629. 

Eaacrleau (Pierre), marchand, était en I6E3 
épnun de JeaniieTniiiAULT. 



'Ouroicr, procureur. 

EBscrteniB (Daniel), époui de Madeleine aw 
'KnitAiiE. en eut: 1* Pierre, né la 13 fév. 1633; 
[• Louise, mariée le 27 mers 1647 k Visan de Piie. 



812 



(^•) 



EATEAU 




le 14 janT. 1776. mort le 8 juil. 1779 ; 3* Etiinne, né 
le 14 jaQT. 1776. et décédé le 26 airil 1779 ; 4* Paul, 
né le 24 avril 1777. 

EBTTil.GllI^BElJF. ~ Famille noble de la 
ficomté d'Aulnay, au xiv' sièle. (Arch. nat. P. 518, 
n* 10, etc.) II y avait le fief de la Touche-aux-Estache- 
beuf, p"* de Juillé (Char.-Inf.). 

Efttachebeur (Jean), valet, sgr de Varaise, 
eut pour fils : 

Estachebeur (Pierre), valet, sgr de Varaise, 
qui fit aveu au V* d'Aulnay en 1370, 1379 et 1400, 
pourThâtel de Vareze, qui fut k Guillaume de la Barre, 
Chev. 11 a dû avoir pour fille Jeanne, mariée à Guil- 
laume Giles(?), valet, qui fit aveu de Varaise en 1421. 

ESXA.liIPF:8 (d*). — Famille noble et an- 
cienne du Berry, dont l'origine remonte à un trésorier 
du duc de Berry, comte de Poitou, au xiv« siècle. Nous 
mentionnons seulement ceux de ses membres qui ont 
occupé des charges dans notre province. 

Blason : d*azur k 2 pointes de giron 
d*or, mises en chevron, au chef d'argent 
chargé de 3 couronnes ducales de gueules. 
(La Thaumassière.) 

EAtampes (Jean d'),Chev., épousa 
vers la fln du xiv* siècle (d'après une 
note douteuse) Jeanne Chenin, fille de Renaud, Chev., 
sgr B°* de Mauzé, et de Jeanne d'Angle. (Gén. Che- 
nin.) 

Estampes (Robinet d'), garde des joyaux du 
duc de Berry, était en 1413 maître des eaux et forêts 
en Poitou. (Arch. ville Poitiers.) 

Kstampes (Jean d'), trésorier de l'église de 
S*->Hiiaire de Poitiers, fut conseiller au Parlement de 
Paris séant à Poitiers en 1430. Député par cet illustre 
corps vers le Pape Martin III en 1439, il fut maître 
des requêtes en 1440 et évêquc de Carcassonne en 1445. 
Il avait été, nous dit Thibaudeau, conseiller et cham- 
bellan du duc de Berry, et son exécuteur testamen- 
taire. (F.) 

Estampes (Guillaume d'), frère du précèdent, 
fut doyen de l'église cathédrale do Poitiers, puis évèque 
do Condom en 1435. (Id.) 

Estampes (Marguerite d'), que Ton croit fille 
de Robert, Chev., sgr de Salhris, maréchal et sénéchal 
de Bourbonnais, épousa Louis Odart, Ec, B^* de 
Curzay. Elle vivait en 1518. (Gén. Odart.) 

Estampes (Robert d'), Chev., s^r de St-Cierque 
et des Roches, écuyer tranchant de M. le Duuphio, et 
ensuite maître d'hôtel du roi Louis XI, épousa Marie 
DE RochechoÛart, fillc de Jean B<>" de Morlhcmar, et de 
Jeanne Turpin, dont il eut : 1* Jean, sgr des Roches ; 
2* MAnoDERiTE (ou Marie), femme de Jean de Par- 
thenay-L'Archevôque, sgr de Soubisc, dont elle était 
veuve en 1505. (Bibl. nat. fonds français 20232.) 

E6Xil.liIPE8 (d*). — Il y a eu plusieurs fa- 
milles de ce nom en Poitou, originaires des environs de 
Cbizé (D.-S.), dont la forêt était appelée d'Estampes 
au xii« siècle. 

Estampes (Berthaud d'), époux de la fille de 
Jean de Parthenay, est mentionné dans un titre de 
1278, concernant une vente de terres k Benassais. 
(Arch. Vien. G. 71(».) 

Estampes (Hélie d'), ou plutôt Destumpes, 



habitant Ttla de Ré, donna k l'abbaye de l'Absie une 
rente sur ses domaines, le9janv. 1321. (A. II. P. 25.) 

E8X AIVG (de l'). — On trouve diverses familles 
de ce nom en Poitou ; mais l'orthographe la plus 
commune est Lestanq et Delestano. (V. ces mots.) 

E8XA.IVG (DR L'). — Famille noble de TAnjoa 
et du Loudunais au xiii* siècle. 

Estangf (Macé de V), valet, sgr de Brézé, fit 
accord avec son beau-père en 1296, an sujet des 
droits de sa femme. (Arch. Maine-et-Loire, E. 2417.) 
Marié vers 1290 à Catherine di Brézê, fille de Geof- 
froy, Chev., sgr de Brézé, et de Jeanne Calée? il en 
eut Jeanne (dite de Brézé), qui épousa Péaa de Maillé, 
Chev., sgr de Brézé. (Franc. 20242, f. 13.) 



(DE L*). — Famille noble du Bas- 
Poitou, qui possédait le fief de l'Ëstang (Gbavagnes-en- 
Paillers, Vend.) au xiv« siècle. (Notes Bnl. Emulât. 
Vendée 1876, 101.) 

Estangf (Guillaume de 1'), Ec, sgr de PEstang, 

épousa (probablement) Gaude (car on trouve un 

aveu de la Brunière fait en 1374 par Gaude de l*Es- 
tang au sgr de Montaigu). Il eut sans doute : !• Goil- 
LAUMB, qui suit ; 2* Jacques, qui fut exécuteur testa* 
mentaire de Guillaume en 1402. 

Estant (Guillaume de T), Ec, sgr de l'Estang, 
fit aveu de la Brunière en 1384, et testa le 5 mari 
1402 à Boupère, nommant exécuteur son très cher et 
très amé Jacques de l'Estang... (Pacte se trouve 
déchiré à cet endroit). Il avait épousé Jeanne Raclbt, 
dont il eut : 1* Puilippon, mort à Boupère, avant son 
père ; 2* Gaude (ou Juib), mariée à Louis Chenin, 
Chev., sgr de l'Ile-Bapaume, qui fit aveu de PEstang 
en 1411. 

ESXEilLd. — Famille ancienne de Parthenay, 
aujourd'hui éteinte. 

Esteau (Jean), marchand, désigné, vers 1401 ou 
1402, par Jean L'Archevêque, pour opérer le recouvre- 
ment de 160 écus d'or imposés injustement aux habi- 
tants de Parthenay, refusa de s'y prêter et s'enfuit de 
la ville. (Gàline, Ledaiu.) 

Esteau (Jacques), licencié es lois, procureur de 
la baronnie de Parthenay en 1460, était lieutenant- 
général du bailli de Gàtine en 1462. (Id.) 

Esteau (Guillaume) reçut le 27 nov. 1469 
l'amorlissement d'une rente duc par Jean Tudert, prési- 
dent au Parlement de Paris. (Arch. Barre.) 

Esteau (Michel), bachelier es lois, servit cemme 
brigandinier à Tarrière-ban du Poitou de 1488. Il était 
dès le 22 oct. 1472 châtelain de Parthenay pour le 
C^* de Duttois, et en 1500, juge de la cour et cb&tel- 
nie de cette ville. (Arch. Moiré.) 

Esteau (Pierre) reçut une procuration de Philippe 
do Maranzay, le 11 juin 1528, pour faire un hommage k 
Hérisson. 

Esteau (Michcllo) épousa Ancéaulme d'Aubigné, 
Ec, sgr des Roches, lieutenant du sénéchal de Thouars. 
Ils furent tous les deux les bienfaiteurs du couvent des 
Jacobins de Thouars. Michelle mourut k la fin de juiU 
ou au commencement d'août 1540, et fit un testament en 
faveur dcsdils religieux, auxquels elle légua 14.000 1. 
tournois, plus 2 rentes perpétuelles, montant ensemble 
k 32 1. tournois. (M. Stat. 1870. ^ 

Esteau (Christophe), époux do Catherine db 



ESTIVAI^R 



EftXOlliR (de V) 



S15 



Estivale (Jeaune), D« de TraversoDoc, fut mtr- 
rainef le 10 mai 1575, d'une fille de Pierre Rat, Kc., 
sgr de Salvert. 

§ l*'. — Branche dk Poitiers. 

\. — Estivale (Jean), Ec » sgr de la Gueifrie 
(Guefferie, Boismé, D.-S.). avocat pour le Roi en Poitou, 
aënéclial de S^-Bcnotl de Quinçay et conseiller du car- 
dinal de Givry, évèque de Poitiers, fut maire de Poitiers 
en 1542. Il était échevin de celte ville en 1556 et vivait 
encore en 1377. Il obtint le 3 mai 1543 un certificat 
d'exemption du ban et arrière-ban, délivré par François 
Doyneau, lieut.-général ; comparut en 1559 au procès- 
verbal de la réformatioQ de la Coutume comme fondé 
de pouvoirs de l'abbé de S*-Benoti, et fit une donation 
de rente à THôlel-Dieu en 1571. Dom Fonteneau dit 
qu'un de ses descendants s*est fixé à Angoulôme. 

Grâce à des titres originaux sur la famille Jacques, 
communiqués par M. de Moulins, nous connaissons sa 
descendance. Jean avait épousé Marie de Noyère, 
aliàt NoGBRBT, qui était sa veuve en 1591. 11 en eut : 
1* Lotiis, qui suit ; 2» Jeanne, D» de la CrouUaye, qui 
remplace sa mère comme marraine de Marie Estivale, 
sa petite-nièce, le 18 déc. 1597. 

t. — CftUvale (Louis), Ec, sgr de la Gueffrie, 
Remigiou, fut parrain à S^- Didier de Poitiers le 31 
oct. 1564. 11 épousa Marie de Juye, D* de Lesserie 
(Montrcuil-Bonnin, Yien.), fille de N..., et de Marie 
Lucas. Devenue veuve, Marie de Juye se remaria le 14 
déc. 1574 à Joachim Jacques, Ec., sgr de la Clielle. 
Louis eut de son mariage Jean, qui suit. 

3. — Estivale (Jean), Ec, sgr do la Gucffrié, 
Laudonnière (Vien.), conseiller au Présidial de Poitiers en 
1600, eut plusieurs difféi'ends avec la famille Jacques, 
pour la succession de son père, sa mère ayant eu un 
fils de son second mariage. Ces différends se terminèrent 
par une transaction passée le 28 janv. 1623 (Doryon, 
nut. à Poitiers), entre sa veuve et la famille Jacques. 
Jean fut inhumé à S^-Cybard en 1619. 11 avait épousé 
Anne de S''-Marthe, fille de Louis, Chev. , sgr de Fon- 
taine, et de Claude Grignon, qui lui donna une fille 
unique, Marie, baptisée à S'-Cybard de Poitiers le 18 
déc. 1597, et qui eut pour marraine son aïeule Marie 
de Noyère. représentée par sa fille Jeanne. Elle épousa 
Philibert Porcbcron, Ec, sgr de Lavau et de S^-James, 
décéda le 18 mars 1665, et fui inhumée le lendemain 
sous le grand crucifix, dans Téglise S^- Paul de Poitiers. 

§ II. — Branche »'A.iWGOUL.Kiii3:. 

1. — Estivale (Louis), Ec, sgr de Conzac (que 
Dom For.teneau croit être de la famille de Poitiers), fut 
maire d'Angoulème en 1535, puis échevin jusqu'en 
1583 ; il fut aussi conseiller au Présidial de cette ville, 
et mourut avant le 31 oct. 1584. il avait épousé An- 
toinette Aubin, dont il eut: 1« Pierre, qui suit; 
20 Jkan, vivant le 4 mai 1601. 

2. — Estivale (Pierre), Ec, sgr de Conzac, 
pair d'Angoulème en 1574, puis conseiller au Paiie- 
meut de Bordeaux, épousa Anne de Guillun. Celle-ci 
pas^a un compromis le 4 mai 1601 avec son beau-frère 
Jean. Il eut pour enfants : !<> Jean, qui suit ; 2* Ga- 
driellc, mariée à Jacques de Ferion, Ec, sgr de la Ro- 
che ; 3* Jeanne, qui épousa le l" janv. 16U4 (Foucault, 
not. en Angoumois) Louis de Mânes, Ec, sgr des Coûts. 

3. — Estivale (Jean d'), Ec, sgr de Maque- 
villc et de Conzac, fut procureur du Roi, puis conseil- 
If r tu Présidial d'Angoulème. 11 prêta lermtat au Par* 




lement de Paris en 1613. Marié à Marguerite Laisné, 
filh; de Clément, procureur du Roi, il eut pour enfants : 
1' Henri, Ec, sgr de Conzac, capitaine des vaisseaux 
du Roi à Rochefort, donna plusieurs quittances en cette 
qualité en 1672 et 1673, et mourut sans alliance ; 
20 Marie, épousa le 23 mai 1639 (Gibault, not. k An- 
goulème) Jean de Volvire, Chev., sgr d'Auuac. 

ESX1VA.UL.T. — Famille de Poitiers au 
xvi« siècle. 

Estivault (Jean), avocat au Présidial de Poi- 
tiers, fut chargé le !•' juiL 1559 de procéder k la 
visite de PAumônerie de S*-Pierre, qui était ruinée par 
la faute des aumôniers. (Arch. Poitiers, n* 314.) 

ES^XOILE (de l*). — Famille de l'Anjou ? qui 
H possédé dans notre province plusieurs seigneuries im- 
portantes. Elle a été maintenue noble en 1669 et en 
1715. Cette famille subsiste en Anjou. 

Blason : d'azur k la croix d'or, can- 
tonnée aux l"*, 2* et 4* cantons d'une 
étoile, et au 3* d'un croissant, le tout 
d'or. (Arm. Poit. 1699 et cachets.) On 
trouve ailleurs le croissant placé au 4* 
canton. 

Estelle (Jeanne de V) épousa le 5 juin 1696 
(Biais, not. à Saumur) Charles-Antoine du Mouillebert, 
Ec, sgr de St-Barlhélemy. (A. H. P. 23.) 

Estelle (François de 1*), Ec, sgr de Sourdigné, 
marié k Claude Lefèvre, en eut au moins Thérèse- 
Perrine, mariée k Angers, le 31 janv. 1708, k Félix 
de Racapé, Ec, sgr de Chévigné. (Gén. Racapé.) . 

Estelle (Charles de T), Ec, sgr de Beauregard, 
était décédé avant le 13 juill. 1747. A cette date, sa 
veuve. Renée de Modillebeut, assistait k Saumur, au 
contrat de mariage de Louis-Claude-Nicolas de Cuis- 
sard, Ec, sgr des Fontaines, avec Marthe de Fay. 
(Gén. Cuissard.) 

Branche de BouiL.L.Ê-St-PAUL.. 

1. — Estelle (Louis de l'), Chev., sgr de Valaio- 
puy. Uardancourt, acquit par adjudication, le 12 nov. 
1605, la sgrie de Bouillé-St-Paul (D.-S.) pour la 
somme de 19,100 liv.,elfut témoin d'un accord passé k 
Angers le 17 juil. 1627, entre François de l'Esperon- 
nière et Mathurin de Jarzé. 11 avait épouiié Renée du 
Boys, dont il eut au moins Loois, qui suit. 

2. — Estelle (Louis de V), Ec, sgr de Bouillé- 
S»-Paul, Lespinay, Cersay, Serrt^, etc., fut maintenu 
noble par arrêt du conseil d'Etat du 25 avril 1669. Il 
a dû se marier 2 fois : 1* k Ambroise de la Grandière, 
puis 2* k Jeanne de Chauffodr. Il eut du 1*' lit : 
10 Marib-Ambroise, qui épousa Louis de Villeneuve, 
Ec, sgr du Cazeau (S»-Allais, 1, 167); du 2* lit au 
moins : 2* Pierre, qui suit ; 3o Louis, Ec, sgr de 
l'Echasserie, né à S*- Pierre de Verché (Maine-et-Loire) 
le 9 fév. 1654, marié le 12 août 1684 à Prudence Lk- 
YRAULT, et décédé sans postérité avant le 16 nov. 1717, 
date où sa veuve fut maintenue en sa noblesse par 
rintendant du Poitou des Gallois do la Tour. 

3. — Estelle (Pierre de l'), Chev., sgr de la 
Grange, Haut-Baugé, né le 25 oct. 1650, assista le 6 
mai 16S0 au contrat de mariage de Marin Cuissard, 
Ec, sgr de Mareil, avec Julienne Poitras. H fut main- 
tenu noble par M. de Maupeou le 8 août' 1697, se 
portant opposant à l'exécution du règlement arrêté au 
conseil le 14 mai de la même année. Il s'était marié 
deux foii) d'abord U 14 JanVi 1685, k Aaot^Mtrihf 



91« 



fs«TOi;R5reAi; 




HirtiAtvi M f trtuT ; |i«i*, j»eii de temps «prêt, à M»- 
âtfhiM Ml HAiixrxL. II e»Jl 4o J- lit : !• UiCuç- 
MMkiHKrVKUtn%K, uf.H a Moulrnuil'M.Mj le 30 déc. 
IM", m«ry^ ta/Jit lieu, le 27 f^f r, 1702, à i'aul de 
iUtrmWhti, fc/-,, i^r de U F'.fT^uS»'. Verge, et dé*-^ée 
U S4 'Kt, 1717 ; da «ec^/ol lit: 2* CLr-PfgKRE, qoî 

4. — Kst4»ile CCuT-Pierre de I';, Chef., fgr des 
Borbet, B'>tiiilé'l»retz, épou«a le 2!i mai 1716 à im- 
ïitff^i (Vieo.) Marie-Madeleine Chabot, fille de Louis, 
Chev., «gr d'ArnUrre, et de Marie-Ulizte de Baget. Il 
était AérMé ataot le 5 mars 1733, date du seeond ma- 
riage de »a reufe. 

K»X4>1I^K (fil l) ou I>K L.KIIX01L.E:. 

• • Famille qui tiahilait Poitiers et Aogoulêuie au 
s VII* siMe. On trouve ce nom écnt Delétoilk. 

Blason ; d'azur h 2 palmes d'or issant 
d'uo croi.Hiant d'argent, et une éUAle de 
mAme en chef. (Cachet de François de 
TKstoile, sénéchal de Blanzac — 1700, 
Arm. Limousin.) 

Kstolle (Noiil de T), procureur au 
Présidial d'AngoulAme, et Loum de l'Estoile, avocat, 
vendirent le 4 fév. 1023 une maison à Poitiers, rue de 
la Olle, h Jean Rochier, s' de Lousno, et à Susannc 
Tbuhert, son épouse. (Arch. Ylen. S^-Hilairedela Celle.) 

K»t4>llo (N... de T), l'un des précédents ? dont 
le prénom n'est pas exprimé, épousa le 18 nov. 1613, à 
8*-Hiluir(! de la (^elle, Catherine Thibkrt. 

KAnrOII^K (Di L*). — Famille de l'Anjou ? 

Kistolle (Jean do 1'), religieux de l'abbaye de... 
fut témoin le 20 mars 1380 d'un acte fait par Jeanne 
de la Crézillo, veuve de Guillaume Flory, Ec, passé 
par un notaire de Thouars. (Théod. Courtaux. Gén. de 
i'Ksperouniùre.) 

ICIiXCIIt. — On trouve ce nom en Poitou. 

Kst<ir (Jean et Giraud) furent témoins de dooa. 
tions fuites h l'Abnio du temps do Tablx^ Uninier, vers 
1160-ll«0.(A. II. P. 25.) 

K»l€sr (Pierre), habitant Château-Merle (Saviguy- 
rKvécnult), était parsonnior de Jean de Neuville, qui 
tenait on flof un pré k S^-Pierre-des-Kglises, dans la 
If" do Chauvigny.on 1310. (A. H. P. 10.) 

KA'rOtIltUI<:iI^L.OIV (dk l'). — Famille 
noble de In Hrciagne, dont une branche 
A possible le marquisat de in (•aniache en 
Poitou, nu xviii» Sicile. (V I.bstour- 

IIKII.I.ON.) 

lilason : d'argent au grilTon do sable, 
langue et griiïé do gueules. (Arm. Yen- 

iic»'r€>i îiirvi: ACJ, i':x€>i.!n:vRAU. 

•~ Ce nom est commun k plusieurs familles. On le 
trouve il Poitiers, Monimorlllon, en Uus-Poilou, etc. 
Nous mciiliounous soulemoni queîquoH noms. 

Ks(<iiinioiiii (l)ouis\ curé de S*-Chrislophc- 
du Hois. diocèse do Mndio/nis. assista le 4 mai 1513 k 
ra>somblée du clergé, n^unie k Poitiers. (A. H. P. 
20.) 

l*^tiloiirii4»mi (Joan\ cliauaine de Poitiers, fut 
dépulé du clergé, lo It avril l5S;i. (l>om Chamard. 
Il fut parrain à S" Opportune lo 23 juin lo85 et le 20 




* 

I 

' Eestoufl^neaii (Armé;, arocat à Poitier», ourié 
k Jeanne llKkBACoeAC. en eut ao moins Jclies, oë le 
li ocu 15?> S»'-Opportoce). 

■ 

Estoarneau (Cilles) époufa k S*-PaaU le 23 
janv. ICOG, Sosanne CLétAMBACLT. 

1 Katourneau (Nicole) était vers 1640 époose 
de Michel Baody, receveor du dooiaine k Poitiers. 

Kstoumean (Jeanne), sœor oo proche 
parente de Nicole, épousa le 15 arril 1646 (la Celle) 
Samnel E»qaot, procoreor. Elle fot inhomée k S'-Por- 
chaire le 2 jaoT. 1646. 

EsCourneau (Pierre), écuyer de rérèqae de 
Loçon, fut parrain le 14 août 16S4, k Luçoo. 

Katoumeau (André-Aleiaodre) est parrein k 
Brigueil-le-Cliantre(Vien.)le 23 juil. 1786. (Reg.) 

Kstoorneaude la Paye ^Jacques), chef d'es- 
cadron au 6* régiment de dragons, officier de la Légion 
d'honneur, frère de Léox et Adrien, épousa rers 1825 
Louise-Elodie-Claudine Gciot ue Lbspars, fille de 
Abraham, et de Henriette de Chessé, et décéda aux 
Sables-d'Olonne le 20 juin 1S67, laissant une fille, Heit- 
RIETTE, qui épousa plus tard Charles Ouvrard de Lioière. 

ESXOURIVEACJ. — Famille noble et au- 
cienne, qui paraît être originaire du Montmorillonnais. 
Elle est connue depuis la fin du xiv* siècle. Ses re- 
présentants actuels sont passés en Bretagne et dans 
d'autres provinces. Nous nous sommes servis pour 
dresser cette géncalogie du travail manuscrit de feu le 
docteur de la Porte sur les familles de la Basse- 
Marche (Bibl. de Poitiers), du Nobiliaire du Limousin, 
des Dossiers bleus, des PreuTes de S^-Cyr, etc., et des 
notes conservéss dans notre cabinet. Certaines lacunes 
dans les titres ne permettent pas de retrouver la filia- 
tion complète, et ont fait commettre plusieurs erreurs 
dans les généalogies parues jusqu'ici. 

Blanon : d*argent k 3 chevrons de 
gueules et 3 étourneaux de sable en chef. 
(Laine.) On trouve ailleurs : d'or k 3 
chevrons de sable accompagnés do 3 
étourneaux de môme, 2 et 1. (Preuves do 
St-Cyr.) En 1700, dans l'Armoriai d'Avail- 
les, Badegondc Estourneau fut inscrite 
avec un blason erroné : « de gueules k 3 cheTrons d'or 
cl 3 étourneaux de sable, un sur chaque 
chevron, n Rietstap dit : Estourneau de 
Pinateau : « d'azur k 3 chevrons alaises 
d'or, au chef du môme chargé do 3 é- 
tourueaux essorants de sable. » 





ICislouriieaii (Gabriel) était re- 
ligieux do la Maison-Dieu de Montmorillon en 1326. (A. 
11. P. 2.) 

KIstf»tirneau (Anne) épousa vers 1530 Jacques 
do S^-Lambert, Ec., sgr du Theil-aux-Servants. (G>* 
Barachin.) 

lC«toiirnenu (Louis) servait dans la compagnie 

de M. de la Trémollle, le 8 août 1559. (Nob. Lim.) 

Kiftfotirneati (Catherine) était le 17 févr. 1566 
veuve de Robert de Boussigny, Ec, sgr d'Ouzilly. 
(Arch. Vien.E=» 68. Dalest-Lathus.) 

Kstourneau (Françoise) était en 1620 épouse 
de Guy de la Celle. 

Kstournonu {Jeanne} épousa vers 1660 Fran- 
çois do S^Laurent, Ec. sgr do Feuillade. ^Nob.Lim. 3.) 

Kntotirnenu (Madeleine) fut marraine kla Bas- 
sièrc (Vien.) , le 16 sept . 1 G S3 de Marie-Antoinettede Lage. 



KSXOURIVBil.U 



ESXOUItlVEilLlJ 



317 



Kstourneau de Tersannes (N...)» de la 
branciie de Kretagne? commissaire de la marine, a été 
nommé officier de la Légion d'honneur le 14 juil. 1897. 

§ lor. — Brancubdb Xersaivives. 

1. — Estournoau (Géraud), Ec, époasa Ters 
1400 Marguerite db la Coudrb, fille de Gauscelin, sgr 
deTersannes, et héritière do Thibaud de la Coudre, ton 
Trère. (Arch. H*«-Yien. H. Suppl. Hôpital Magnac-Laval, 
n. 14, et cah. titres d*Hozier qui écrit de la Cour.) Ils 
étaient décédés Tan et Pautre avant le 14 jaoT. 1445, 
date du partage de leurs successions entre leurs en- 
fants : 1* Louis, qui suit ; 2* André, qui a formé la 
branche de Chantrezac, § IV. 

2. — Estourncau (Louis), Ec, sgr de Ter- 
sannes, fut témoin d'un acte passé en 1443, et rendit 
hommage à Blontmorillon en 1450 et le 2 mars 1 462. 
H acquit en 1450 et en 1455 dus rentes ou des terres à 
Tersaniies, et en 1457 il fit un accord avec Jean Es- 
tourneaa, Ec, sgr de la Roche, an sujet d'un procès 
qu'ils avaient entre eux, pour des dégAts commis sur 
les terres de Tersannes. (Arch. H»«-Vien. H» Magnac- 
Laral, B 3 et 8.) 11 eut au moins pour enfants : !<> An- 
toine, qni suit ; 2* OnsT, qui a formé la branche du 
Ris-Chauveron, § H ; 3* sans doute Pierrk, prieur 
d'Entrennes ? qui assista en 1481, avec Odet, au ma- 
riage de Jacques et Blathurin de la Cour avec Bénigne 
et Alix des Roches. (Dossiers bleus, n* 6577.) 

3. — Estourneau (Antoine), Ec, sgr de Ter- 
sannes, est mentionné dans divers tableaux généalogi- 
ques ; maison ne trouve pas de renseignements sur lui. 
Il épousa vers 1460 Françoise de Montrochbr, dont il 
eut au moins: 1^ Antoi.nb, qui suit ; 2* Catherinb, 
mariée vers 1494 à Guillaume Guérillon, Ec, sgr de... 
3^ GuvuT, Ec, qui servait comme archer sous 
M. de la Trémoïllc en 1492. Il acquit une maison k 
Tersannes en 1529, et une terre à la Vergue en 1531. 
(Arch. Hi'-Vien. Magnac, B. 3.) 

4. — Klstourneau (Antoine), Ec, sgr de 
Tersannes, fit aveu de ce fief le 21 déc. 149Set le 22 
juin 1515, à Montmorillon.iArch. Vien.C. 389.] D'après 
une note d'un tableau généalogique, il partagea avec 
son oncle Odet, le 19 mars 1491, la succession de son 
aïeul Louis Estourncau, sgr de Tersannes. En 1491, il 
servit au ban du Poitou dans la chfttcllcnie de Mont- 
morillon ; et le 12 1494, il promit en dota sa sœur 

700 livres, par acte passé sous la cour de Boussac. 
(Arch. Vien. E« 53.) Marie le 26 janv. 1488 k Alix de 
CiiAZERAC, il en eut au moins Piekhe, qui suit. (Cepen- 
dant il pourrait y avoir ici un degré de plus, si Ton tient 
compte exact des dates ; mais jusqu'ici ou ne trouve 
aucun renseignement k ce sujet.) 

5. — l^stourncaii (Pierre), Ec., sgr de Ter- 
sannes. fit un accord avec Gillette Paviot ou Pauier, 
veuve de Louis Estournoau, sgr da la Motho, et tutrice 
de ses enfauts mineurs, le 12 nov. 1533. (Nob. Limou- 
sin, II, 627.) 11 épousa le 12 juil. 1.-145 Anne d'Acuusson, 
fille de Jean, Cbev., sgr de la Fcuillade, et de Jeanne 
de Vouhet, qui étant veuve fit hominnge au sgr do 
Montmorillon le 1" août 1556 et le 14 juil. 1561. 
(Arch. Vien.C. 389.) De co mariage Ninreut au moins: 
1" Re.nk, qui suit ; 2o Jeanne, qui épousa le 27 juil. 
l-i72 (Giraud et Tcrneron, not. k Tersannes) Pierre des 
Collards, Ec, sgr des Hommes ; 3* Jacques, 4* Jea.n. 
Tous ces enfants sont mentionnés dans une procuration 
donnée par leur mère, pour riiomniage de Tersannes, 
le 21 juin 1561, en piéseucc du vénôrnble M« Guy Es- 
tourneau, Ec, sgr do laMolhe. ^C. 389.) 



6. — Kstoiirneau (René), Ec, sgr de Ter- 
sannes et de Pinateau, épousa vers 1570 Françoise db 
MoNTROCUER, fille de François, Ec, sgr dudit lieu. Il 
échangea le 22 sept. 157i certains héritages provenant 
du chef de 8a femme. Celle-ci étant veuve fit aveu de 
Tersannes le 12 nov. 1583. (Arch. Vien. C. 389.) De ce 
mariage vint au moins François, qui suit. 

7. — Estourneau (François), Ec, sgr de Ter- 
sannes, épousa le 1*' mars 1612 (Champagne, not. de 
la Motte-de-Tersannes) Marie Estodrnead, fille de Jac- 
ques, Ec, sgr de la Motte-de-Tersannes, et de Made- 
leine de St-Savin (6* deg., § II). Il fut taxé en 1626, 
comme noble habitaut de la Basse-Marche, pour solder 
les dépenses des députés de la noblesse aux Etats gé- 
néraux ; mais il était mort depuis 1619, ainsi que le 
prouve une création de tutelle pour ses enfants k cette 
date. En 1637, sa veuve ratifia le mariage de son fils 
François, et elle partagea les biens de son mari en 
1645. Il en eut au moins François, qui suit. 

8. — Kstourneau (François), Ec, sgr de 
Tersannes, Foussac, Pinateau, épousa le 10 déc. 1637 
(Guionnet, not. k l'Oliverie) Gilonne de Salionat, fille 
de François, Ec, sgr de TOliverie, et de Avoie d'Al- 
lemagne. Il vivait encore en 1667, époque où il rendit 
aveu au château de Montmorillon, au nom de son fils 
Charles-Jacques, pour le fief de Tersannes. II eut pour 
enfants : 1* Charles-Jacques, qui ^uit ; 2* Louis, Ec., 
sgr de Foussac, qui transigea le 19 sept. 1601 avec 
Martine d'Appelvoisiu, veuve do son frère, et Madeleine, 
sa sœur, au sujet de la terre de Foussac. II avait épousé 
Marie Manoin, dont il eut au moins Marocbritb, qui 
fut inhumée dans Téglise d'Antigny, le 17 fév. 1699 
(Reg.) ; 3* Madeleine, fut marraine à Nalliers, le 27 
mai 1684, et transigea en 1691. 

9. — Katourncau (Charles-Jacques), Ec, sgr 
de Tersaunes, partagea du vivant de son père les biens 
de ce dernier, le 25 avril 1645, et épousa le 14 nov. 
1678 (Michelet, not. k Pinateau, p***de Maignat, Basse- 
Marche) Martine d'Appblvoisin, fille de Martin, Ee., 
sgr de Contré, et de Christine-Françoise Cbamizot. Il 
était décédé avant le 19 sept. 1691, date où sa veuve 
transigea avec Louis et Madeleine, ses beau-frère et 
belle-sœur, au sujet de la terre de Foussac. Elle rendit 
aveu le 12 juin 1698 au château de Montmorillon pour la 
terre de Tersannes au nom de son fils atné Agé de 17 
ans. Ils eurent : 1« Louis-Jacques, qui suit ; 2* Gi- 
LON.NB, qui était âgée d'environ 40 ans en 1718. 

10. — Estournoau (Louis-Jacques), Ec,, sgr 
de Tersannes, Pinateau, la Bruneterie, Ricoux, né le 
7 se|>t. 1080, se fit donner, le 16 oct. 1718, uneattesta- 
tion du curé et dus habitants de Tersannes comme quoi 
ni lui, ni son prrc, ni son aïeul, ni les autres sgrs de 
Tersannes ses piéd<''ccsseurs, n'avaient jamais été portés 
sur le rôle des tailles. Il était en 1705 garde du corps 
du ilui et il était décédé en 1744. Marié : 1* le 23 sept. 
1709, k Tersannes, à Marie-Geneviève Morbad, fillo 
de Antoine, sgr de Clainvillier, auditeur en la chambre 
des comptes de Paris, et do Charlotte Pérou de Va- 
rennes ; 2* le 20 avril 1720, au Dorât, k Marguerite db 
Mallbvaud, fille de Vincent, et de Anne Coussault 
(Nob. Limousin, II, 629), il eut du l«'lit:lo Marib, 
née le l"juil. 1710, reçue hS*-Cyr sur preuves fournies 
le 19 nov. 1718, épousa en 1728 Claude de 3Iarans, Ec, 
sgr de la Bastide ; 2» Ktiknne, qui suit ; 3' Loris- 
Jacques, né le dernier fév. 1723, servit dans le régi- 
ment de Grammont, et dans relui de Nivernais-Infante- 
rie. Il épousa Marie-Anne db Mallevaud, fille de Jean* 
Gabriel, Ec, sgr de la Varcnno, et de Jeanne de Gour- 
jault, dont il eut au moins : a. Marib-Jeanne, née le 




B«XOUmVEAU. — Famille nobto de la 
Touraine et du Hirebalais au zvii* siècle. 

Blason : d*azur k la fasee d*or cbarfée 
de 2 maeles de gueules, accompagnée en 
pointe d'an emmanché d'argent de 4 
pièces, mouTantes du bas de l'écu ; chef 
d*or chargé de 3 tourteaux d*azur. (D'Ho- 
zier. Arm. Touraino.) 

Bstonrneau (Jean), Ec, sgr de Luché, fit 
inscrire son blason k l'Armoriai de Richelieu en 1698. 
Par erreur, M. de Fouchier, dans l'Armoriai du Mireba- 
laîs, lui a donné le blason des Estoumeau de Ter- 
sannes. (M. A. 0. 1817, 27i.) 

EAXOURlVEACr. — Famille dont on ne 
connaît pas le pays d'origine. Pcut-êlre la mémo. 

ESstouraeAU (Jean), Ec, sgr de Pisaur ? 
marié à Madeleine Lbblond ? en eut au moins : 

EstourneAU (Jean), Ec, sgr de la Combe de 
l'Age, recereur du domaine li Poitiers, fut maintenu 
noble après afoir été débouté en 1663. (Nob. Lim.) H 
épousa à S*-Paul, le 5 mai 1654, Genevièfe Brunet, 
fille de Jean, s' de la Paillerie, contrôleur du domaine, 
et de Louise ManeTy. Il fut Inhumé k Thurageau, le 
24 août 1707, âgé de 84 ans. (Reg.) 

(Branche de Bretagne). — Depuis l'impression de la 
notice de cette famille, nous avons reçu les renseigne- 
ments sulfants qui prou? ent la communauté d'origine de 
cette branche, seule subsistante aujourd'hui, de la fa- 
mille Estoumeau des seigneurs de Tersannes et du Ris 
on Montmorillonnni*. 

12. — Estoumeau (André-Aurélien) dit le 
cbeTalier de Tersannes, fils détienne, et de Jeanne- 
Julie Beliot (tl« deg., § l^r, page 318, 1'» colonne), 
naquit le 11 mai 177i au château de Tersannes. Cadet 
gentilhomme au régiment d'Anjou-Iofanterie, il émigra 
en 1791 , rejoignit Taroiée de Coudé, puis servit à l'armée 
des Princes. Lieutenant à la compagnie d'Anjou du 
l'i* ooT. 1195, il était arec le même grade aux hussards 
de Damas quand ce régiment, fondu dans les hussards 
d'York fut envoyé en garnison dans les colonies an- 
glaises des Indes occidentales. Etant à S^-Pierre de la 
Martinique, il obtint, le 4 mai 1796, son congé absolu 
mentionnant qu'il avait servi avec honneur et distinction. 
De la Martinique, il passa à S^^-Lueie, où il se maria en 
mai 1800 à Marie-Anne Bonneterre-Bouroelat de 
ViLLECouRT. fille de Gabriel, offlcier des milices, et de 
Marie-Françoise Dugard, et se consacra aux travaux de 
l'agriculture. Non rayé de la liste des émigrés, il se vit 
plus d'une fois contraint, par les péripéties de la 
guerre dont les Antilles étaient le théâtre, de quitter 
momentanément Ste-Lucie, afin de pourvoir à sa sûreté. 
Rentré à la Restauration, il fut, le 23 mars 1817, promu 
capitaine au 2« bataillon d'infanterie de la Martinique. 
Chevalier deS^-Louis le 17 août 1822 et admis à la re- 
traite le 27 août 1826 étant au 45<: régiment de ligne à 
S^-Brieuc, il se fixa dans celte ville avec sa famille et 
y mourut en 1834, ayant eu pour enfants : 1° Louis- 
Annéi.iBN, qui suit ; 2° Jules, né à S^<^-Lucie le 5 mars 
1803, dont deux fils. Jules et Ludovic; S^ Charles- 
Sylvain, né h S*«-Lucie le U sept. 1812, père de 
Charlbs-Lodis-Auhélibn, commi>isaire en chef de la 
manne, chef du service de la marine à Nantes, ofllcicr 
de la Légion d'honneur. Tous mariés en Bretagne et 
ayant descendance. 

13. — Estourneau de Xeraannea 



ESVET 



321 



(Louis-Anrélien), né k Si«-Lucie le 12 mars 1801, 
chef de bataillon d'infanterie de marine, chevalier de 
la Légion d'honneur, morié le 18 mars 1840 à Désirée 
Gautriau, fillo d'un officier supérieur d'artillerie de la 
marine. 11 est devenu chef de nom et d'armes le 9 juil. 
1 836, date de la mort au château de Lépine ( Aiitigny,Vien.) 
de son neveu Sylvain-Nicolas Estoumeau de Tersannes, 
décédé sans descendants mâles. Lui-même est mort le 
12 janv. 1S83 au manoir de Kerleganic (Morbihan), 
laissant AuaÉUBif Eugène, ancien capitaine des mobiles 
des Cûtes-du-Nord, dont la compagnie fut adjointe aux 
zouaves de Charette, lors de la mémorable charge du 
plateau d'Auvours. Ce dernier également marié en Bre- 
tagne et ayant descendance. 

ESXIt/ILDE: (de l'). — V. Lbstradi, Pibt. 
ESXRÉES. — V. Pelletier. 

ESXMGHK (de Baracé). — Famille men* 
tionnée dans TArmorial universel de Rietttap comme 
habitant le Poitou (?) : c'est plutôt l'Anjou. Le vrai nom 
est DesTRicHâ. 

Blaton: de gueules à la bande de 3 losanges d'ar- 
gent, chargée d'une épée de gueules, garnie d'azur, 
accompagnée en chef d'un lion d'or couronné d'argent, 
et un franc-quartier d'or chargé d'une aigle de sinople, 
couronnée de sable. 

ESXUEIt (d') ou de «XUER. — Fa- 
mille noble de Bretagne établie en Périgord, dont 
plusieurs membres sont venus en Saintonge et en Poi- 
tou. Elle hérita de la maison de Caussade, et posséda 
le comté de la Vauguyon en Limousin. (V. Nobiliaire 
du Limousin.) 

Blason : d'argent au sautoir de 
gueules. 

Estuei* (Jean d') suivit Jacques de 
Pons dans sa révolte contre le Roi. Il 
obtint en 1445 des lettres de rémission. 
(Arch. nat. J. reg. 177, 238.) 

KAtuer de Caussade (Louis d'), Chev., 
sgr de S**Mégrin, B** de S*-Gerniain-sur-Vicune, 
C'"de la Vauguyon; (est parfois appelé de Stdart par 
erreur). Il mourut le 2 juin 1634. Marié à Diane di 
Parusse des Cars, fille de Jean, Chev., sgr de la 
principauté de Carency, C^* de la Vauguyon, et de 
Anne de Clermoni, il en eut entre autres enfants : 
1* Jacqubs, C** de la Vauguyon, qui eut plusieurs 
enfants, dont une fille, héritière de la Vauguyon, 
({ui porta ce fief k la maison de Quelen ; 2* Diane, 
mariée à Paul de Rabaines, Chev., sgr d'Osson et 
de la Tour-de-Brilhac ; 3* Françoise, qui épousa 
en 159^ Jean de Pontville-Rochechouart, V** de Ro- 
checliouart. 

ESVE. — Famille dont un membre fut trésorier 
de France à Poitiers sous Louis XIV. 

Blaton : d'azur au chef d'argent 
chargé d'un lion naissant de sable. (Bon- 
valet. M. A. 0. 1883, d'après des cachets 
de lettres des Arch. Vien.) 

Eai^e (Olivier), Ec, trésorier de 
France k Poitiers en 1675, résidant sou- 
vent k Paris, s'occupa activement des affaires du Poitou. 

ESVEX ou EVEX. — Famille de Poitiers 
au xvii* siècle, sur laquelle nous n'avons que fort p«a 
de renseignements. 





Diction. Histor. et Généal. des Fanilles du Poitou. 



21 



Miehelle Rabauo, se remaria après le 6 aoAt i649 et 
aTaot le 23 mai 1662, h Marie ni HiLLBaiN, aile de 
Mathurio, £c , sgr des Landes, et de Marguerite de 
Besnae. (A. H. P. 23.) 

Evelllard (Charles), Ee., sgr de Longpré, sans 
doute fils, du !•' lit, du précédent, fut maintenu noble 
en 1667. 

Evelllard (Mathieu), ancien de S^-Hartin de 
Rhé, est délégué au synode de Marennes en 1674. 
(France protestante, 4.) 

Evelllard (Marie) était en 1693 épouse de 
François Sallard, s' de Laleuf. (Arch. Vend. E. 24.) 

Evelllard (Gahrielle-Elisabeth), épouse de 
François Massé, Ee., sgr de Beaulieu dès 1717, était en 
procès le 13 août 1737 contre Gilles Durcot, Ec.,sgr 
de Phitesson, et Marie-Marguerite Efeillard, sa femme. 
(Arch. Vend. B. 742.) 

Evelllard (Thérèse) épousa Louis de Galard 
de Béam, CheT., sgr de Villars. Ils eurent une fille, 
baptisée à Digoac (Char.) le 20 féT. 1729. (Rapp. de 
TarchiT. Char. 1894.) 

Evelllard des Bols (J.-F.-L.), capitaine, 
figure en 1797 sur la liste des officiers de l'armée hol- 
landaise. (France protestante, 4.) 

Branche de L.A Vergive. 

1.— Evelllard (OUyier), Ec, sgr de la Vergue, fit 
aveu à Paluau en 1575. pour le fief de PierrefoUe, qu'il 
possédait du chef de sa femme Marie db Ccesmb, dame 
de la Vergne-S^Révérent. (Arch. Vien. Ë* 2,Asnières.) 
11 en eut au moins : 1* Louis, qui suit ; t^ Gédéon, 
qui eut un procès en 1603 contre sa belle-sœur. 

2. — Evelllard (Louis), Ec, sgr de la Vergne- 
S^Référent, PierrefoUe ou l'Hermitage, etc., fit aveu 
de PierreroUe à Commequiers en 1586. Il épousa vers 
1580 Gillette Fouqderand, qui était Teuve en 1603. Il 
en eoi an moins : 

3. — Evelllard (Jacques), Ec.,sgr de la Vergne, 
PierroMle, fit aieu de ce fief en 1611 et 1613. 11 eut 
au moins : 1* Louis, qui suit ; 2o Rachel, mariée à 
René de Fay, Ec, Sgr de Ribouard, qui céda à Louis 
Légier, le 31 juil. 1636, une créance venant de son 
beau-père (Arch. la Barre) ; H» sans doute Mathlrin, 
Ec., sgr de la Coudraye, qui possédait en 1664 des 
domaines à PierrefoUe. 

4. — Evelllard (Louis), Ec, sgr de la Vergne, 
était décédé avant le 24 sept. 1667, date ob sa veuve Mar- 
guerite Gabort fut maintenue noble en son nom et comme 
tutrice de ses enfants mineurs par Harentin. Elle-même 
était décédée avant Ie21 nov. 1678, date d'une transaction 
en forme de partage passée entre ses enfants, qui 
étaient : 1* Louis, qui îtuit ; 2^ Charles, Ec, sgr de 
la Rivière, qui fui maintenu noble le 25 nov. 1699 par 
M. de Maupeou ; 3* RekA, Ec, sgr de Villebon, marié 
le 22 Janv. 1686 (Barreau et tleau, not. h Bcauvoir- 
sur-Mer) i Françoise Coujard, et décédé avant le 25 
nov. 1699. A cette date, sa veuve fut maintenue noble 
par M. de Maupeou ; 4* Jacques, Ec , sgr des Bazi- 
nière (St-Gervais, Vend.), marié k Jeanne-Françoise 
MouRAiN, fille de Benjamin, Ec, sgr de la Gilletière, et 
de Marie de Rivaudeau, fut également maintenu noble 
par M. do Maupeou. Il eut pour enfants : a. Renée, 
baptisée à S*-Gervais (comme les suivants) le 4 fév. 
1689 ; b. Marie-Marguerite, baptisée le 14 mai 1690. et 
mariée k Gilles Durcot, Ec, sgr de Puitesson ; e, Jac-> 
qubs-Calixtb, baptisé le 18 mars 1692 ; d. Jbannb* 
Charlotte, baptisée le 9 fév. 1694; <. Françoise- 



EVESILLiEGHIEIV 



323 



Gabriellb, mariée le 3 fév. 1714 à Esprit Baudry, Ec, 
sgr de la Raine ; f, Jean-Baptiste, baptisé le 23 juin 
1698 ; g. Françoise, baptisée le 5 août 1699. 

5* Rbnâb, qui fut maintenue noble avec ses frères, 
éunt veuve de Jean-Baptiste Petit, Ec , sgr de la Salle; 
6* croyons-nous, Gabriblle, qui épousa le 1*' mai 
1685 (Brunet, not. k S^-Mesmin) Alexis Guerry, Che?., 
sgr de la Jarrye. 

5. — Evelllard (Louis), Cliev., sgr de la 
Vergne-S»-Révcrent, épousa le {•* déc 1679 (Simon- 
neau et Péruchau, not. k la Garnacbe) Marie-Gabrielle 
DE Rivaudeau, fille de François, Ec, sgr de la Jalon- 
nière, et de Marie Robert. Il était décédé avant le 25 
nov. 1699, date où sa veuve, alors remariée i M. de 
Rivaudeau, fut maintenue noble par M. de Maupeou. II 
avait eu pour enfants : 1* Louiss-RENiE, baptisée k 
N.-D. de Monts (Vend.), ainsi que ceux qui suivent, le 
8 fév. 1682 ; ^* Louis-Hbnri, baptisé le 28 mai 1683, 
décédé avant 1716 ; 3* Annb-Gabrielle, baptisée le 5 
nov. 1684 ; 4o Jacques, baptisé le 13 nov. 1685, main- 
tenu noble le 14 janv. 1716 par M. de Ricbebourg ; 
5* Antoine-Gabriel, baptisé le 16 sept. 1691, et main- 
tenj par M. de Ricbebourg, fut inhumé k S*-Gervais en 
1739 ; 6* SiRAPHiN, baptisé le 2 août t695, fut main- 
tenu noble en 1716, et vivait encore en 1721. 

E VE:iLX./kRD. — Famille originaire de l'An- 
jou, dont la filiation suivie remonte k 1490. Elle a 
donné plusieurs échevins et un maire k Angers (en 1641). 
Elle fut maintenue noble en 1667 et 1668. 

Blason : d'azur k 3 trèfles d'or, 2 et 
1, accompagnés en cœur d'une étoile de 
même. 

Kvelllard (Jeanne) avait épousé 
vers 1620 Philippe de Brisay, dont une 
fille, Anne, mariée k Jean de la Tranchée. 
(Gén. Brisay.) 

Evelllard (Anne) était en 1654 épouse de Ni- 
colas Cornuau, Ec., sgr de la Grandière. A celte date, 
leur fille Geneviève se mariait k Michel de Racapé, sgr 
de Ménil. (Gén. Racapé.) 

Kvelllard (François), Ec, conseiller du Roi, 
président de la prévôté d*Angers, conseiller et échevin 
perpétuel de cette ville, fils de François, s' de Pigne- 
rolle, maire d'Angers en 1641, fut maintenu noble par 
Voisin de laNoiraye.le 6 août 1667. (Gcntilsb. d'Anjou, 
par de Farcy.) 

Evelllard (Anne), veuve de Anselme du Buat, 
Ec, sgr du Tcillay, fut également maintenue noble par 
le même intendant le 7 août 1668. (Id. id.) 

EVElL.L.il.RD — Famille du Loudunais au 
xiii* siècle, 

Evelllard (Julienne), Juliana EêVoilardCt de 
la Roche-Rabasté (aujourd'hui S*-Léger de Montbril- 
lais, Vien.), porte plainte en 1245 contre les extorsions 
commises par Guillaume Odoier, sergent royal k Loudun. 
(Arch. nat. J. 97, 1, 138.) 

EVBIL.L.E:GHIBIV. - FamiUe d'ancienne 
chevalerie du Loudunais. On la dit, sans preuves, origi- 
naire du Maine. D'après Laine et le cabinet d'IIozier 
(I, 266, doss. 3276), on a cru qu'elle pouvait descendre 
des comtes du Maine, parce que Herbert i*^^ O* dn 
Maine, qui vivait en 1030, avait été surnommé Eve lU- 
eh'en, en raison de ses incursions matinales contre 
Foulques Nerra, C* d'Anjou 1 1 (Toutes ces suppositions 
sont imaginaires.) Celle famille se trouvait établie en 




BVKREiAIVT 



E^OUnUi^ 



325 



briaore de cadet). Il épousa Iseult Thobbau, et dut 
moorir jeune. Cependant, dans le cabinet de d'Hozier 
(t. 132, doss. 3392, et Pièc. orig. doss. 32719), on 
dit qu'il eut pour fille Cathbrinb, qui épousa vers 
1440 Jacques de ChauTÎgny, £c., k qui elle apporta la 
sgrie d^Angliert. 

EVËQUB on EVKliQUE. — Il y a eu 

diters personnages portant ce nom, et des familles 
appelées l'Evbsqob ou Lévbsqdb. (V. ce mot.) 

Les liste* et les armoriaux des évèques de Poitiers, 
Lnçon et Maillezais, paraîtront soit au nom de ces tilles, 
soit en supplément à la fin des volumes. 

K^'dque (Bernard) donna les Vignaulx (Dam- 
pierre-sur-Boutonne), vers 1055, à S^-Cyprien de Poi- 
tiers. (A. H. P. 3.) Il fut témoin, vers 1090, d'une 
donation faite par Jourdain de la Brande, de domaines 
iitoés à Fleurignac, dioe. d'Angoulême, i l'abbaye de 
8«-NaizeDt.(A. H. P. 10, 230.) 

Bv^que (Pierre) était mettre de l'Ordre du 
Temple en Poitou en 1166. (Id. 2.) 

Bvdque (Pierre) était notaire du sgr de Par- 
tbenay en 1192. (Id. 381.) 

EVÊQUB (L*). — On trouve au xii* siècle un 
Petru* EffUCôi'Vê Ètigntur de la Cliaize-Ie- Vicomte 
et un Petrtit EpUeopi^ seigneur de S>*- Hermine et 
de Boumezcau en Bas-Poitou. Ces personnages appar- 
tiennent i la maison de Thouars. Cependant nous pla- 
çons ici une notice sur eux, pour ne pas trop surcharger 
jn généalogie de Thouars. 

Bvdque (Pierre L'), Chev., sgr de la Chaize-le- 
Vicomte en partie, est mentionné dans une charte du 
prieuré S*-Nicolas de la Chaize-le-Vicomte de l'an 
1120, donnée par Geoffroy le Vieux, V** de Thouars. 
Dominu» Ooffrcdn»^ senior^ vieeeomês, Amelino, vi- 
eeeomititsa^ nœitr dûmini Gattfridi^ Aimerieu» pri- 
megenitvê filiut, Gofrtàu» de Tea/alçia, frater 
eJHif PetTHn eognonento Epitoopvt, et Savariem 
pner^ ambo filii vieenomitit, (Cart. Bas-Poitou, p. 2R. 
Marcbcgay.) Les chartes de la fondation de l'abbaye de 
Trizay (vers 1123) mcDiionncnt un don fait par Gc/rU 
dut de T'fa^gia, et Petrtit EpUepput, frater ejut, 
qui donnèrent un droit d'usage dans la forêt de la 
Chaize-le>Vicomle, et un droit de foire à Mareuil ; con- 
firmant les dons faits k Trizay par Hervé de Mareuil. 
(Besly, Evèques de Poitiers, 89.) Il parait avoir eu pour 
fils PiBRRB, qui suit. 

Evoque (Pierre L'), Chev., sgr de St*-H«»miine, 
Bournczeau, etc., est connu par plusieurs chartes de 1 !2l 5, 
1224. faisant don aux templiers de Mauléon. (A. H. P. 1.) 
En 1212, Guillaume de Mauléon donna à l'abbaye des 
Fontenelles des domaine s aud Qatinelle (?) de frodo 
Pet i Ep'so^pi, (D. F. 8.) 11 parait avoir épousé la 
fille deThibaud Ch^ibot, Chcv., sgr de S**-IIermine, et 
de Béllne de Mareuil ; mais nous n'avons pas de ren- 
seignements à ce sujet. S'*-Hermine passa après lui 
aux Lusignan, mais on ne sait pas si c'est par suite 
d'alliance. 

EVERL./klV'r. — Famille noble qui habitait 
la vicomte d'Aulnay an xv* siècle. 

Bverlant (Jean), Ec, sgr de la Touehe-aux- 
Estachebeuf, rendit hommage en 1455-1471 et 1476, h 
Aulnay. Il épousa Jeanne db Polignac. (Arch. Nat. 
P. 518, n- 4-n.) 



Everlant (Jean), Ec, sgt* de la Touclie-aux- 
Esiachebeuf (ou Puy-de-Brelte, Juillé, Deu\-Sèvres), fil 
aveu de ce fief le 16 janv. 1502 et le 26 sept. 1510, au 
château d'Aulnay. (Arch. Vien. C. 486.) 

Bverlant (Julien), Ec, sgr de la Touche, fit 
aveu le 31 mors 1520 et le 19 déc. 1564 (ou bien sou 
fils du même nom). 

ViyLÉlA OB S^GL.E:1IE:IVX(d'). — Famille 
originaire d'Aragon, dont un membre vint se fixer en 
France sous Charles VI. Nous mentionnonB cette famille 
parce qu'elle a eu plusieurs alliances avec des maisons 
poitevines. 

Blason : anciennement : échiquelé d'srgent et de 
gueules ; actuellement : de sable k la barrière de 
champ clos d'or en forme de fer à cheval, les pointes 
en bas, à la bordure écbiquetée d'argent et de gueules 
de deux tires. 



(Charles d'), Ec, sgr de Serres, eut de 
Françoise Ducler db Vbrplèdb, entre autres enfants, 
Charlbs-Nicolas, qui suit. 



cle i^t-Cléineiit (Charles-Nicolas), 
Chev., sgr de S^-Clément, maistre de camp de cavalerie, 
lient -colonel du régiment d'Orléans-Cavalerie, Chev. 
de S^-Louis, épousa k S*-Jcan-d'Angély, le 15 mai 1715, 
Jacquette-Charlotte du Bois db S^-Mandâ, fille de 
Jacques, Ec, sgr de S^Mandé, et de Marie-Anne de 
Galard de Béarn, dont il eut au moins : 1« Marie- 
Charlotte (dite Adélaïde), baptisée k S^-Jean-d'An- 
gély le 24 déc. 1719. mariée d'abord le 29 avril 1737 à 
Charles- Auguste de Condé, Chev., sgr de Villefollet, 
puis le 15 déc 1767 k Jacques Rousseau, Chev., sgr 
de Ribouard. Le 19 juin 1765, elle était prisonnière 
d'Etat au Calvaire de Poitiers. (Inventaire de Civray.) 
Elle est décédée k Poitiers le 19 mars 1800 ; 2* Marie- 
Hbnribtte, épouse de René Guionnet, morte le 20 mars 

1800 à Poitiers; 3* MARIB-CHARLOTTEADâLAlOE-CAJB- 

TAN, mariée vers 1740 k Jean-François de Campet, 
Chev., sgr de Prinçay. 

EXJDEUILi (d'). — Il y a eu des personnages 
de ce nom, sans doute originaires de S^-Plerre-d'£xi- 
deuil (près Civray, Vien.). 

Em.lcleull (Adémar d'). On trouve dans D. Fon- 
teneau (18, p. 635) Ademarus d'Essidoil témoin en 
1196 d'un don fait à Montazai. 

Ezldeull (Pierre d'), bourgeois de S^-Jean- 
d'Angély. ayant acquis du bois dans la forêt de Ba- 
conais, est inscrit dans les comptes d'Alphonse C** de 
Poitou en 1246. (A. H. P. 4.) 

EX^OUDUIV (d'). — On trouve plusieurs sei- 
gneurs d'Exoudun (près la Mothe-S^-Héray, D.-S.)au 
XII* siècle, mais ils appartiennent k la maison de Lu- 
signan. Le nom latin de Exoduno est traduit le plus 
souvent IssouDUir. (V. ce mot.) 

Ezoudun (Raoul d'), Chev., Radulphus de 
EllodunOt tnileSy fils du comte d'Eu (Lusignan), fit 
hommage le 28 mars 1228, pour son chAteau de 
Civray, à Hugues de Lusignan, C** de la Marche. Le 
fief de Civray relevait aussi en partie de l'évèché de 
Poitiers. (F.) Raoul fit donation des prés do Thenet 
(Hains, Vien.), en 1237, k la Maison-Dieu de Mont- 
morillon. (A. H. P. 7.) 



826 



FABRY 



VJLG^mJLm 



PADIKIV. —Famille qui habitait le Thoaarsaia 
an XVII* siècle. 

Pablen (Jacques), bourgeois de la paroisse de 
St-Martia-de-Sanxay (D.-S.), était décédé en 1700, lors- 
que sa Teuve fut inscrite d'office k l'Armoriai de 
Thouars : « d'aïur k 2 triangles d'or et un chef de 
même, chargé d'un lion passant de gueules >». 

PABM-Fil.BItÉ:GUES. — Famille de la 
Provence, dont uu membre fut dignitaire ecclésiastique 
en Poitou (V. Dict. noblesse.) 

Blason : écartelé d'or au lion de sable, et d'argent 
au pal d'azur, avec un chef de gueules, chargé de 3 
écussons d'or. (Cachet.) 

V^abrl (l'abbé de) était prieur de Maillezais en 
1183. Son cachet se trouve dans la collection de 
H. Arthur Bounault, à Niort. 

FA.BBI ou FA.BRY. — On trouve fréquem- 
ment ce nom dans les titres du moyen ftgc, mais c'est 
la forme latine de Fèvre ou lb Fkb\iib. (Voir ces mots.) 

PabrI (Aimery) donne à la cure de Chiré(Vicn.) 
douze deniers de renie, sur sa terre de Douchât, avant 
le 28 juil. 1295, comme il appert de la déclaration 
faite h cette date par le curé de Chiré, devant Pierre de 
Beaumont, député pour la levée des finances dans la sé- 
néchaussée de Poitiers, des dons et legs faits à son 
église depuis 48 ans. (Doc. inédits.) 

FabrI (Jean), chapelain, fait une sépulture à S**- 
Opportune le 18 mai 1368, et est inhumé en juin 1410. 
(Reg.) 

PabrI (Jean), qualifié mettre (homme de loi ou 
clore), fut chargé de la procuration des chanoines de 
Méuigoute en 1489. (Arch. Barre.) 

Fabry (Pierre), chanoine prébende de Tëglise 
collégiale de St«-Croix de l^udun, est un des signa- 
taires des statuts de ladite église le 16 sept. 1493. 
CCoc. inédits.) 

Fabry ,Jean), curé de Brissae, religieux de l'ab- 
baye de S^-Cyprien, est, le 17 mars 1563, chargé d'une 
procuration par l'abbé dudit lieu. (Arch. Vien., S*- 
Cyprien.) 

Fabry (Claire), religieuse de S**-Croix et prieure 
de Thollet, altàt du Cluseau, donne procui-ation à 
François Dalest pour prendre possession en son nom 
dud. prieuré, le l*'mars 1397. (Arch. Vien.. S^*-Croix.) 

FABM oc FA^BItY. — Famille du Loudu- 
nais, sur laquelle nous n'avons que peu de renseigne- 
ments. 

Pabry (Michel-Marc), procureur au bailliage de 
Loudun, fut nommé en 1790 secrétaire greffier de ce 
distriit. (F.) 

Pabry (Michel- Joseph), commis an district de 
Loudun. marié vers ISOO k Félicité Bbr.xiir, fille de 
Pierre, et de Marthe Blanchard, en eut, paraît-il : 
1* Nina, mariée en ISiS à Emile d'Espinay ; f Vic- 
ToiRB, niarioe le 8 mai 1827 k Bené Emoul. secrétaire 
de la sous-préfecture ; 3* Alfuèna, 4* FAinrr, 5* Marik* 
Zéllnb, mariée • il août 1823 k Jtaa Canuel-Clair- 




ville ; 6* Marthi-Madelbini, mariée k Emmannel 
Talon de la Bante ; 7« Joi eph-Héliodorb, qni était ea- 
pitaine au 33* de ligne en 1844. 

Fabry (Adolphe-Bené) épousa le 15 avril 1835, h 
Loudun, Laure Briant. 

FAB VBBC:A.U. — V. Favbrbav. 

FADiliXE (db). — Famille originaire d'Iulie, 
établie en Berry et en Touraine. Nous 
la mentionnons parce qu elle est alliée k 
des familles poitevines. 

Blason : d'or au chevron de gueules 
et 3 tourteaux de même, chef d'azur k 
3 fleurs de lis d'or. 

PAGES (db). — Famille noble dn Languedoc et 
Dauphiné, dont la généalogie (peu exacte) se troa^e 
dans le Dict. de la nobiesse. Nous la roentionnona à 
cause de son alliance avec des familles poitevines. 

Blùion : d'or au mont de gueules de 3 eoopeaoB, 
celui du milieu sommé d'une colombe d'argent (oa 
d'azur), tenant au bec un rameau de sinople, chef d'azar 
à 3 fleurs de lis d'or. 

Faites •François-Esprii-Aotoine de), B*" de Cha- 
zeaux, capitaine de dragons au rég^ du Dauphin, époosa 
le 2 déc. 1777 Marie-Marguerite de la Fabb-Véxéjaii, 
fille de Louis-Joseph-Dominique, M" de la Fare, B** da 
Champagné-les-Marais (en Poitou), et de Gabrielle- 
Fauliue- Henriette de Gazeau de Champagne. 

FA.GU (db). — Nom latin d'une famille da Pé- 
rigord, qui peut être en français db Fai on db Fagbs. 
On trouve un Petrut de Façu on de JW^iif, clerc, 
témoin d'un acte passé k Cariât (Booergue) en 1325. 

Pa^u {Ouidû de) fut évêque de Luçon après 
Jean I*' du Jaurens, évêque dn Puy (Gallia Christ.). 
11 était originaire du Périgord. On le trouve mentionné 
à Loçon dans un acte du 13 mai 1338 (A. H. P. 6), 
et plus tard il fut transféré an siège épiseopal de Mail* 
lezais, comme on le voit dans nne charte copiée par 
Dom Fonteneau ^23, p. 523), où Ton trouve ce pas- 
sage : « Outdo, nu fie Malteactntis^ tune LueimuM' 
«i( epiicopus >. Ce document sans date doit avoir 
été écrit vers 1370. On trouve ce Guy évêqae de Mail- 
lezais de 1360 k mars 1374 (v. style). 

F AGUEUI^. — Famille noble et aBcienne de 
Bas-Poitou, éteinte depuis plusieurs siècles, qai a pos- 
sédé la Faguelinière, etc. 

Paf^uelln ^Nicolas), Ec., sons la tatalle de Jeaa 
Gourdeau, fil a\eu le 17 nov. 1423 poar nn fief sîlaé & 
la Muzanchère, relevant du sgr de Beanmarchais. ^D. 
F. 82 ) Il rend hommaf e à la CbaiBe-Giraad le 15 aov. 
1450 F.) et à la baronnie de Commeqaiers poar 
tains fief$, en 1476. (Marchegay, Noav. 
5035.) 

Faguelln (Louis) servit en brigaadiiiier k Tar- 
rière-ban du Poitou en 1488. Il assista éf aleiDflat à 
celui de 1489 et fut désigna pour la garde dTApiwneat 
en 1491. (Doc. inédits.) 



FAIOV 

FMguelln (Loui)), Ec., igr de li FttnaliDJïra, si 
CItndt DD pLsaiis, si femme, eliss ssun qui ne loiit 
pli nommées, tnnsigent le 26 mai 153S nec Uit«i 
Hoberl, Ec. (Orig. de li Débutrie.) ■ 

Paguelln (Jnn). Ec. igr de 1* Figuelinièra, 
mit <poni« TtTt 1 520 Marie Goukiibad, D* de le Rel- 
uire (Chi11sn<,Veail.), (toQi il eut ; I* Rtui, 2' Fran- 
çois, leas àtat morli ivitit ISil ; 3° CtTsmiNs, D* de 
la Figueliolère, merise Tin 1520 i Arthur Chibol, 
Ec. agr de It Chaboterie ; ^^ Pkmiçoisk, ^pauie le 
SS juil. lSt6 René Cbi»eigner, Chei., sgr du Brauil- 
de-Cfai liens, etc. 

FAVDEACI. — V. Fetdud. 

FAIDV, PAYUIT, VAYDIZ, 

FEIDIT, ele. — Famille noble qni habiiail S<- 
Haiienl et le Helloiiau iiv* liècle, âteinle depuis long- 
tempe. (V. Fioic.) Ce ODiD était tulrcrois un prénom 
et par euile il >e troute commun t plusieurs familles. 

Faldl (Elienue) était »sm1 de rabbaje de S<- 
HaiMDt, deiant 30 aola de pUictTere 12S!et en t!35. 
(À. H. P. IB.) 

Paldl (Pierre) deiiit 10 aoU d'amende au C>* de 
Foitoa en IS45 et at aien du Bef Fajdi en laiO. (A. 
H. P. leliS.) 

Pai4l (André; avait un droit de fentlre dana le 
forêt de Chiri, vers 1250. ([d. 7. ) 

■rnldla (negnautl) est lénioia dans l'enquiie faite 
•a 1£55, an sujet du senice militaire que le >gr de 
Piribenej réclaiiiail des bommei de Xainlray (D.-S.). 
(Doc. inédits.) 

Paydl (Jean), babitaii k Eiireuil près S'-Haiient. 
Guillaame Rirbird lui constitue une rente, le lundi 
afeot la file de St Tbomas, apfiire, 1275. (Arcb. Vien. 
FonUine-le-Cv) 

■("aydr (Philippe), clerc, fut témoinen (397 d'un 
accord passé par Guillaume CbercbemonI, proftsieuren 
lois, aTec son cousin Jean d* la Jarrie. (Fran;. 20330, 
p. SG7, litres d'Airvau.) 

Faidlz (Perroti, Ec., est nommé dans l'aieu de 
Cascoujtoolle par Msingo de Helle, le 9 juil. 13i0, 
(Arch. Net. P. 520. n° 100,) 

Faidy (Jean) de Russa;, ainsi qae Pmes et 
RiSMAtiT Faidy, figurent dans un aie u rendu à S'-Haiieni 
pour le comte de Poïlou, par Garuer Fromont, le di- 
mancba a pris l'Epiphanie 1 178. (Piti;. orig. Dos. 28078.) 

Faldl (Gujet) est cité dans le Litre noir de Châ- 
lellarault en 1390, at re(;ut un hommage de In sgrie de 
S'-Rbue, le 4 airil 1403, de Jean Aymer l'aloé, lalet. 
<Gén. Aymer.) Il était Cher., sgr de la Guilloiiere (§■- 
Pierre de Melle) et de Foucault (Sepiret, D.-S.), et fit 
ateu du Sef du Cbtiie (Prailles, D.-S.) le 10 déc. 
1405 au chliean de Chiié (Arch. Vien. G'-Gauthier). et 
encore le 7 sept. tilS comme tuteur de ses enfanta. 
(Arch. Hat. P. 1U5. 19 et 26.) Il possédait ces fiefe i 
cause de sa femme Jeanne os C*tKUS, Slle de Bertrand, 
GbeT., et de Jeanne de la Foresl, D* de la Guiltotiére, 
dont il eut : 1* Glxode, Ec, qui était mineur en 1405 
et décéda jeune, après 1418 (Liirc Noir de Chilelle- 
rtult) ; 2> Hjihii, n* de li Guillotiére, etc., mariée le 
29 juin 1406 k Gimnd d'Orfeuille. Ec, sgr d'OrfeuilIe. 
Celte demitre étant teuie reoilii aveu de la GuilIoiiére 
k Chetelîeranll, le 21 juii. 1435, et Te;ui on ateu de 
Pierre Cbaialier, Ec, en 14S7. [H, A. 0. 1894 et Géo. 
CbeTalier.) 



Faidy (Perrot) Tilel. Ses boira font hommage 
lige en U82 pour la Vigeric et ce qu'ils possédaient t 
Brloux, Veiiiifais et h CauloDges{IIrioui,D..&.). (Arcb. 
Nat. P. 587.) Peut-ftre le rnSme que celui de 1310. 

PAIDV ou FA'VDI. — Famille de S*- 
Haiient, connue depuis le iïi* siècle, dont qneli]ues 
membres ont figuré dana l'écbeiînage de celte lille. La 
majeure partie des reuseignenienls qui auirent nous ont 
été communiqués par M. Ernest Lécesque, allié daeelte 
faniilte aujoiird'liui éleinle. 

Blatcn. ~ Dans l'Armoriai do Poiton de 1700, on a 
donné d'office k Louis Faidy, curé d'Augé, k Jean, mar- 
chand k Périgné, et à Jran Faidj, n 
■ d'argent k 3 bandes de gueules, celle [ 
du milieu chargée d'une inerletle i' 
geni »: k André Faidy. curé de S'--Rade- 1 
goode prèe Tbouars : • de sable h la fasce \ 
d'or dentelée de gueules •. tlaîslt famille 

Foldy (Malliurin), prêtre, possédait, le 3 oct. 
1(50, 3 prétinderéea de terre k Brcloni (D.-S.) rcle- 
taut à hommage lige de la sgrie d'Aubigpy. (Alfr. Ri- 
char J, AubigDj.) 

Faidy (Thomas) était notaire k Aubigny en 1539. 
(A. H. P. 18.) 

Faidy (Philippe), époui de Lucrèce Tbibal'lt, cul 
pour enlania : 1' Locji, aiocat, et 3° Phiuppe, quiai- 
listèi-cnt l'un et l'iulre au mariage de leur ne>cu Ghar- 
lea Deolort, te 8 jam. 1636; 3° Hàkii, -épouse icrs 
1590 de Jacques Deniort, procureur k S'-daiient. 
(Greffe de S'-Maiient.) 

Faidy (Jacques) possédait en 1604 des prés rete- 
lant de ta Tour-Chabot, paroisse de S*-Léger de S*- 
Maiient. (Alfr. Richard. Aubigny.) 

Faidy (Hicbel), praticien, épousa TersIGlOHi- 
cbell* Tboojiiid, Aile d'Antoine, huissier royal k Pam- 
preux, qui démissionDi eo faTenr de son gendre le S3 
juil. 1614. Hicbel deiini plus tard sergent royal i S'- 
Haiient et fit nue donation h sa femme leB mars 1623. 
(Greffe de S'-Uaiieut.) 

Faidy (Louia), aiocat en Parlement, époux de 
Jeanne Cuollet, «n eut Pbiupfe, né à Niort le 13 airil 
1614. (N. Laurence.) 

Paldy (Jeanne) et Cbariea Lecomte, lici-ocié èe 
loia, son mari, se font une dDDBlion mutuelle le IS tir. 
1630. (Greffe de St-Maiienl.) 

Falcly (Bouaienture), huiasier k S'-Maïient, et 
Marie FoD. aa femme, ae font également une donation 
mutuelle le 1 S mars 1624. (Id.) 

Faidy (leun), notaire \ S'-Haiient, épousa Ga- 
brielle BidBàV, aient le 22 jenr. 1644, date d'une do- 
nalion matuelle. at éisii décédé aiact le 1" féi. 1684. 
A celte époque, sa leuve donea à leur fils Loiiit un 
litre clérical de 130 1. de rente. Leur flile Uinii épouM 
k Augj, le 36 juil. 1693, François de la Chaussée, Ec, 
sgr du Pin de RouTre. (Id.) Leur contrat de mariage 
n'eut lieu que le i3juil.l697. 

Faidy (Philippe), greffier alterna lif et triennal des 
insinuations de S'-Maiient. était décédé aient le ■"juin 
1650, date de son remplacement dans cet office, (Id.) 

Faidy (Leurenl), religieux de le congrégation de 
S'-Haur, éuit k l'abbaye de St-Hirbal-en-l'Hcrm le 
SS oct. 1669, tors du concordat pour l'introduction de 
ta t^forme dani cette ebheje : il liol ensuite k S>- 
Haiient, ob il jnnisaut d'un* grande eonaidJritiH 



328 



FAJDY 



comme prédicateur et controTersiste, eo 1678. (D. F. 
18, et J-> Le Riche.) 

Faldy (Jean), notaire k S*-Mtixentf résigna cet 
office en faveur de son fils Jean, qui en fut pourru le 
22 mai 1681. (Greffe de S^Maixent.) 

Paldy (André), diacre, est présenté le 6 noT. 1681 
par Tabbesso de S*«-Croix pour la cure de S^«-Rade- 
gonde-dcs-Pommiers. (Arch. Vien. S**-Croix.) Il reçut 
en 1700 le blason d'office: de sable à la fasce d'or den- 
telée de gueules. (Arro. Poitou.) 

Faldy (François} était curé de S*-Pierre d'Augé le 
17 juil. 1695. (Arch. Rarro, I.) 

Pttidy (François), sergent royal h S*-Maixent, ré- 
signa cet office en faveur de son fils François, qui en 
fut pourvu par lettres enregistrées le 27 nov. 1699. 
(Grofl'c de S*-Maixent.) Ce dernier avait <^pou<é d^abord 
Marie Robert, puis le 3 nov. 1696 Susanne Marescal, 
fille d'Isaac, et de Judith Chaigneau. 

Faldy (Madeleino-Galixie) épousa le 14 déc. 1699 
(Lelièvre, net. à S^ Maixent) Louis Gaultier, greffier en 
chef en l'élection de St-Maixent, et fut inhumée à Pam- 
proux le U juil. 1755, âgée de 81 aus et 9 mois. (Reg.) 

Faldy (Joseph), nommé receveur à S^-Maixent en 
1717, exerça jusqu'en 1729.' (M. A. 0. 1869.) 11 fut en- 
suite commissaire aux saisies réelles et enfin échevin 
de 1740 à 1752. (Alfr. Richard.) 

Faldy (Jean), receveur du droit des cuirs & Niort, 
épousa Madeleine-Catherine Gaultier, dont il eut : 
i* Louis, né à Niort le 22 oct. 1731 ; 2' Noel-Joseph, 
né au mfime lieu le 17 sept. 1733. (Notes Laurence.) 

Faldy (André) fit hommage k Thouars le 18 nov. 
1741 pour le fief du Rreuil^ paroisse de Coulonges. 
(Fiefs de Thouars.) 

Paldy (Louis-Pierre), procureur, assesseur nommé 
en 1765, fut élu échevin en 1767 et premier échevin 
par provisions du 14 mars 1776. Il exerça cette charge 
jusqu'en 1790. (Alf. Richard.) 

Fatdy (Pierre), procureur en la sénéchaussée de 
S^'Maixent, épousa Madeleine Mauduit, dont il eut au 
moins François, qui suit. ;Reg. de la Moihe.) 

Faldy (François), praticien, épousa à la Mothe- 
S^Héray, le 7 janv. 1784, Geneviève Sauzé, fille de 
Jean, s' de Lhoumeau, notaire, et de Susanne Martin. 

(Id.) 

1. — Faldy (Louis) épousa à S^Maixent, le 22 
juil. 1655, Madeleine Chamier, dont il eut au moins 
Jean, qui suit. 

2. — Paldy (Jean), médecin du Roi, se maria le 
16 sept. 1681 à Catherine Gaultier et en eut au moins 
Joseph, qui suit. 

3. •— Faldy (Joseph), né à S^-Maixent le 11 août 
1682, fut procureur du Roi, puis receveur de Thôtel de 
ville dudit lieu, et décéda le 12 juin 1755. Marié à 
Marie Gibaclt, il en eut : 1* Louis-Pikrrb, qui suit ; 
2* Catherine, 3* Françoise. 

4. — Faldy (Louis-Pierre), s» de la Violière, 
conseiller du Roi et échevin à S^-Maixent, naquit le 24 
avril 1724, et épousa le 26 avril 1758 (Caillon, not. h 
S*-Maixent) Madeleine Picoron, fille de René, sgr de la 
Violière, et de Renée Brunet de Sors, et en eut Julien- 
Louis Joseph, qui suit. 

5. — Faldy de la VIollëre (Julien Louis- 
Joseph), né à S^-Maixent le 7 avril 1759, licencié en 
droit civil et canonique, prit part comme capitaine au 
16* régiment de chasseurs k cheval, aux campagnes de 



FAJL.L.Y 

1791 et 1792, sous Dumouriez, et eut un chevtl lue 
sous lui à Jemmapes. Il fit la campagne de 1793 STec 
Pichcgru et celle de Tan 11 et de Tan III (armée de 
Sambre-et -Meuse). Le 18 Thermidor an II, le général 
Ferrand, gouverneur de Bruxelles le nomma officier 
d'état-major sous les ordres du général Lec^ere, et 
Tannée suivante lui confia le commandement de la place 
de Saint-Trond. Le capitaine Faidy de la Violière, attaché 
au général Marceau eomme officier d'ordonnance, se 
trouvait à ses côtés, quand ce général fut blessé mor- 
tellement d'un coup de feu, par un uhlan monté sur un 
arbre, k Tafiaire d'Altenkerken, le 19 août 1796. H en 
fit une relation qui est conservée dans le dossier de ses 
états de service. Après les campagnes d'Italie avec Bo- 
naparte, il se retira dans ses foyers k S*-Maixent, où 
il mourut le 12 mai 1837, chevalier de la Légion d'hon- 
neur et décoré du Lys. Il s'était marié : 1* le 13 fév. 
1787, k Marie-Thérèse Ghbvallkrbao ; 2* le 11 jauT. 
1802, k Marie-Elisabeth Vallbtte, veuve de Jean-Char- 
les Chaigneau, et eut du 1*' lit : 1' Louis, né k Niort le 
23 août 1787, mort jeune ; 2* Françoise-Geneviève, 
née au même lieu le 20 mai 1789, épousa Isidore Massé 
et décéda k Fressines le 27 août 1877; du second lit: 
3* Antoine-Frédéric, qui suit ; 4* Françoisb-Maixentk- 
EvÉLiNA, née à S^-Maixent le 4 mai 1807, décédée au 
même lieu le 17 déc. 1875. Elle y avait épousé, le 1^ 
mai 1834, Pierre Lévcsque, veuf de Aline Girard. 

6. — Faidyde la VIollëre (Antoine-Fré- 
déric) se maria deux fois, d'abord, k Champdeniers, k 
Marie-Placide Citoys, qui mourut le 31 janv. 1848, puis 
en 1850 k Marie-Anne-lsaure Delarot de Lormb, fille 
de N..., amateur et artiste, et mourut k S'-Maxlre 
(D -S.) le 29 juil. 1878. sans postérité et le dernier 
de son nom. 

FAIL.L.Y (de), du Fi%.IL.I^Y ou FAILi- 

E«Y. — Famille originaire de la Lorraine, ob Ton trouve 
des personnages de ce nom possédant des fiefs considé- 
rables au moyen âge. Elle se divisa en plusieurs branches ; 
un descendant de celle de Champagne fut, après la Ré- 
volution, envoyé k Parthenay, où il s'établit et devint le 
chef de la branche poitevine que nous donnons ci- 
après, d'après les notes de M. Ferdinand Failly. 

Blaton : de gueules k la fasce d'argent, chargée 
d'une croix latine entre deux haches d'armes, le tout de 
sable. Devise : Nunc et semper. 

1. — Failly (Jean-Baptiste), né à Chftlons-snr- 
Marne le 29 nov. 1765, décédé k Parthenay le 20 avril 
1851, vint dans cette ville comme capitaine quarlier- 
mattre. Ayant donné sa démission, il fut nommé maire, 
puis procureur du Roi jusqu'en 1830, conseiller géné- 
ral pendant 48 ans et secrétaire de cette assemblée 
pendant 30; président des sociétés philanthropique, 
philharmonique, agricole, etc.. Il était doué de toutes 
les qualités du cœur, qu'il savait allier k une haute 
intelligence et une grande érudition II se maria le 17 
nivôse an V k Julie- Léonore Motnb, dont il eut : 
!• Léon- Etienne, licencié en droit et es lettres, ma- 
gistrat, démissionnaire en 1830, décédé en son château 
de la Barre, le 11 mars 1877, célibataire ; 2« Jules- 
Fabibn, qui suit ; 3* André-Napoléon-Augustin, né k 
Parthenay lo 7 janv. 1806 et décédé le 29 nov. 1877, 
avait épousé k Chef-Boutonne, le 17 juin 1833, Rosalie 
Gilbert-Rodès, fille de Clément, et de Marie-Elisa- 
beth Barbier, dont : a, Clémknt-Eugénb, né k Chef- 
Boutonne le 26 mars 1834, aiarié à Morthemer (Vien.) 
à Angèle Tuonnard du Temple, fille de Auguste, et de 
N...Chamblel, décédé au Breuil-Mingault (Vien). le 84 
août 1894, sans postérité ; h, Clairi-Maub, net k 



FAIRB (de la) 

I>>rtb«B>j I( 31 mii 1S38, miri^a d'ibord, 1« 13 jail. 
tSIB, k CtitrlBs Plusiart, itmiI, puis le 3 juin 1817, k 
GUtoa Cbsptrd, rccoieur d» Hnucsi. 

K' Hkiii-AiiatNK-ItATi, ai le 2i mm 1R08, miri# 
le 81 UT. 1836 k Aaitiiiie BoNMn, at décéda i Par- 
tbMi; la 1S tapt. IBU3, ijant au : a. Jean-Hirte- , 
laitHK, ut k AjroD en mai 1S38, àétéàé k Parthacai 
U7 nov. 1838 ; 6. HAiiiB-JoaiPH-AiittRi, oé à Pur- 
Umui le 14 oct. IStI, MOI illUnce ; e. Hiiiib-Aoëlg, 
■éfl IB IS man ISii, miriéa k Auguste BenuiJ, 
■ouira, puii direitaur da Crédil foncier k Ninle* ; 
é. IUin-E«T(LLi, néelaSmii l84t,é|ioa>a Ferdinand 
Rinhaud, raeaiaur d'enraKiiircineoi ; e, Hibir-Josbi-h- 
YlCTOR, n^ la 30 jani. 1S50, marié 1 Nanlai i Camille 
B^aiOLLi, HO* «nroul*. 

S' ELutaiTH-AtsitiiDiiiM, née la 13 aobt ISll, 
épousa la iS nor. 183! H*arl'An|uitc-Florenlia Bi- 
liard, eoDMiltar gtntral ; elle mourut k Houfonlani 
eo 1834. 

!. — Pallly (Jules-Fabian), ai i Parthcnaj la 
4 sapl. ISOI, kTOcat, dacteur ta droit. juriKansulle 
fmioent, anciao ditputi et conseilUr gjniral, aie, eic, 
éponaala 16o«t. 1832, k Cher-Bouinana, Lfilia Gilbert 
DU DirTADT, mia da AaaelDie, aoeien maire at conseiller 
général do cinlon da Cbaf-Boutanne, al da Hélène 
Chabut de Potonnlar. It ast décédé k Parthaoay le ^ 
jtni. 1S9I, ajtnl an: !■ JiÀH-BiPTisTE-FeatiiNiNii, 
né k Poilicrs ta noT. 11133, décédé au mime lieu la 
33 dée. IB3t ; 3* A.18BI.M(-F(ipii(and, qui euli ; 
3* HiLfcii-LTDiB, née k Paiiieri le 3 mars 1840, dé- 
cédée k Partbanaj le 4 mai 1841. 

- Pallly ( A nael me -Ferdinand), né i CbaF- 
le la 18 avril 1836, ancien maire de Gouref, 
mambra de la Saciéié de ilalistique des Deux-Sitrcs 
et du eonseil bérïldiqna de Fraore, s'eet marié k Lon- 
giias (Char.-lnr.), te li jsut 1869, k Laure-Fmilie- 
Renée DtRAiiP de la RiHatuDitiia, fille da F.douird, 
maire da Langives, docteur ea médecine, et de 
Caroline Rondier, doiil il t : 1* HiBocaaiTE-Héi.tM, 
née k Parlhaoej le 13 no>. 1=169, mariée la i oct. 
189! k Jaan-Cbarles Beanchei-Filleaii, capiieine au 
tl4* régiment d'inraDierie ; !* JL'LES-Eooninii. qui luil. 

4. — Fallly (Julas-Edounrd), né au clilleau da 
Cum; la 28 jani. 1871, s'est marié k Rajan, le 
19 juin 1893, i Louisa-Mane; Ronoiib, fille de feu 
Alfred, et da Marie- Eu génie Arnault de la Hénir- 
dière, doot JiA.t-BA prima, nA k Hojan la !7 mars 
1834. 



PAIRB (de In) 



S» 



PAIE, KI-AIOL.E, - 



V. Fate, Fajolls. 



PAIFEU (on FATrRo>. — Famille de Mort, qui 
- a Bgoré dans l'éctacTintge au xv* siicla. 

Palfeu (GeoffroT), pair du corps de fitta da Niort, 
fut reeeienr en 1487. (Le cempia de sa gaslioa a été 
imprimé dana laa Hém. Soc. Slatialiq. 1813.) 

FalFen (Bastiaa] était pair da Niori en 1S3S. 

FAIRE (oB Li] ov DE LAPAIRB. — Fa- 
mille noble al Bncienna, originaire du Bourbonnais, qui 
a conatammanl luiii la carrière des armes, oil ella s'est 
distinguée ju<qu'en ces demicri lempi. Bien que ca 
nom a'écriie aujoonl'bui dt Lafairr, ooua le plnçoni 
ici pour naue coalarmer k la tradition ei k sa lérilable 
origine. La majeure partie dea noies qui suiiant sont 
ailniiei <Ja notre cabinei at des bienieillaoïei conimii- 
DÎeetionl da la familla. Nous noue sommas sariis tgt- 
leraaol de* prea>«a de S'-Cjr al des Eeolaa niiliiairei. 
(Bibl. Nat.C«b. tima, toI. 348,193, 103 at 107. Areh. 



de l'Indre, E. 383'89.) Dans quelques titras on trooTB 
ca nom écrit La Père, et les traditions da II famille la 
disent ori)iinaira da lu Picardie an de la Champagne, 
où se iroa*ent plusieurs la Firt. 

Blmtoa : de gueulas h la bande d'argent. 

On trouve dans les bans du Poilnu des 
tl* et 111° siècles plnaienrs personnages 
dont 1rs noms sont écrits df la Faire, 
Fayre, Fnlrt. Pirt. (Hflles des bans ptr 
Sauuy. 18. D. F. 465, 198. Fonds Frani;. 
34360, p. SI.) Comme ces rd les sont mal 
écrit», avec da noms cslropié» par les copistes, on ne 
sail quel est le mi nom. mais ca n'est pas celui 4e la 
Paire. 

Faire fUarie da la) épousa k Cbllaanroni, en 
161S. Jean de l'Aage, ic, >gr da Pérajou. (Cén. de 
l'Aaie.) 

Faire (Jeanna-Uarguerile de la), Tauie da Ranf- 
Nicolas- Pi erre -Hiaciutbe de Uilon, ancien garda dn 
COTps, fut inbviiiée le 14 fé*. 1838. (Lettre de part.) 

§ I". 

). — Faire iJacquea de la], £c., agr de Pont an 
Bourbaaaaia, du chef da sa Tguime, obtiiLl le !! iTril 
1476 de Jean, duc de Uaurboonai* et d'Auiargne, dea 
lettres par lesquelles il était autorisé k plaider devant 
tous les juges du ressort de son duché de Bourbennaia. 
L« 30nat. 1418, il était bomme d'trmea dea ordon- 
nances du Rai et laissa de Caiberine i>a Pomt, aa 
femme : 1° JiAn, qui suit ; !* Jianm, mariée le 
17 jani. 1500 (Dubm^erat, oot, k Argaalon) k Fnn- 
(ois de la Brasse, Ee. 

!. — Faire (Jean de la), Ec., sgr da la Ligerit 
du cbef da sa [emma, épouM, le mtma j«ur que m s«ur, 
Françoise de la Baosh, fille de Jean, Ee., agr de U 
Brosse, dont il eut : 

3. — Paire iChrisiopbe de ta), Ec, sgr da la Li- 
gerie, rendu bominage, le It nui 1529. au sgr de la 
Vau, par-devant Urissant, not. k Uéiiéris-en-Brenna 
(Indral, k cauie du fiuf de> PoBies apparteoanl k sa 
femme Catherine de Fémi, Elle da Jean. Ee., qu'il 
Bvail épousée le 13 janv. 1S30 (Poitant, not. k Palluau) 
Cl dout il eut : 1* MicIei., qui auit ; S* Framçoib, Agé 
da 19 eus le 6 mars 1573. 

4 — Faire (Hirhel de la), Ec, sgr de Is Ligcrie, 
ran< lit hommage au sgr de la Vau le 16avri1 IS7I, k 
cause du fiel des Poi'tcs qui lui échut par ta décès da 
aa mère, il avait épau;.« te 30 oct. 1567 (Hémeri, net. k 
Méiiéres-en-Krenne) Barbe de Villibbs, fille de feu 
Eiiaune, Ec, et da Hicbella Courrii * atiatZamia. li 
tut nommé tuteur de sou Frère Franfois le 6 mars 1373, 

5. _ Faire Frantoi-t de la\ Ec, sgr de Vautetic 
ou Vauiellcs (Vclles, Indre), eut un tuicur nommé le 
13 mal 1S74, à la suite de la mort de son père, et 
épousale 16 oct. 1S94 (Venin, not. k Issoudun) Claude 
DE LA Chathe, tWt de teu François, Ec. sgr du Pool. 
Le B loOt 1596. il Ht l'offre de fournir la part qu'il de- 
vait k la conlribuliou des ban el arrière-bta de la Tou- 
raine, k cause des Befi qu'il possédait dans ce bailliage. 
Il eut entre autres eufanli; 

6. — Faire (Juan de la). Ec, igr de Vauiella, 
Matières, etc (Tendn, Indre), marié le 36 fév. 1639 
(Naudetet Hauni, net. à Honimarillmi) k Franfoisa 
Ririnn, fille de Frani}Ois, Ec, sgr du Bonchaat 
(S^^Pierreda la Trinonille. Vian.), «tda Loniat di Fan- 



SSO PAIRB (de la) 

gitroi, rendit hommag* >u priace d« Cooit due de 
Chllciuroui dfl li lerrs et igrie de Hoiièrei le 3 oct, 
lOil. Sei enfinLi furent : !■ Clidue. qui nuit; S- J^c- 
OUEi, Ee., iifir de il tladerolli ; 3° Pilhri, Ec, tgr de 
U Uiaite. auiiti «a IG63 aa mirlige de soa frère 
Clinde. 

7. — Faire (Citiudt de la), Ec, Kgr du Itou- 
eliiul. do Cgndic, de Haiièrea el delà Cliaiie(Ma!naj, 
Indre), é|iou«a ie SI août 16Sii (Uilrigan, nal. g Monl- 
BOriilnii) Marie Sihdnnot, lille do Tau Frinçois, Kc , 
igt du Ha*-Vigier, et de Uarie du Bouet de Villemort- 
11 flt le dûaomhrcmeal de la terre et sgrie du Uaurhaul 
qui lui liait ùli donuiïe par un p6re et mère en fa- 
teur de snn intriege, au bureau dea Unimex de Poi- 
tieri, le !'■ mars 1K71, et eiii de ion mariage : lu Jac- 
ques, qui mit ; 2* l'iEnnii Kc , sgr do Coury, lieutenint 
tu rigimeut rie llrotagoe-Caitilerie, marié i Marie di 
noDrrjusii:, iirobHblemeiil Allé de Uiiudot, Chev., sgr 
de il Snlle, el de Gabrielle de LeiTo. N'ajaui pas d'ea- 
tlDla, iln se Drunt uue dunilian mutuelle le 2 mira 
1713 } (Arcli. do Hilon) ; 3* Jran, CheT., sgr de Viuielle. 
CheT, de S<-Lauia, capitaine de cavalerie au régimeut de 
Linnneourl, serril juaqu'au i janv, 175U. éjinque de aa 
nort, el (ut Inhumé din* la nef de l'Aglise de Velles, igé 
de 7t ans. Il avaii ëjiouti Louise tiB Goton, doul il eut : 
». Anne, née le 16 juin 1726, mariée le IS juit. 17iS i 
ton rouiin Louii de la Fiira, Ec, sgr de Vauiellaet de 
U Perrière (8* deg., S I") : elle (ut inhumée le 3 janT. 
I7SI], lg<e do 29 uni ea>iron ; i. Pimre, baptisé k 
Vellaa (Indre) (ainni que lei auitants) '.t, 21 juin I7£l 
«I inhumé au in?itio liou le i no*, de la mime auniie; 
e. Haiiik, baptia^e le 12 janv. 1723; d. Piekre el 
Anni, bipti!u<s te 39 airil 1724, aén la leille ; Anne fut 
inhumée le 7 juin 1731 ; f. el g. HiMB-MioeLiiNE et 
L0UI3K-H4HTHE, juuiollea, bajuisées le 29 dée. 1727, la 
1" dieédée le 30 ippl 172» ; h. Lunes, baptisé le 13 
noT. nt9 et décédé le 15 dèc. 17tl ; I. Antoine- 
jo!»PH, baptisé le » jiiil. 1731 el décédé le 20 mai 
1739. 

t* FaANtnii, Chei , sgr du Boucheut, né le 12 féi. 
ie!l3. i-apitains lu régiment de Cestre'-Cavalerie. CheT. 
da S'-Lnuii. serrll riant les armées du Rni pendant 
31 aiii el décéda le 2S féi. 1731 d'un Nup de feu reçu 
diis la poitrine k la baUille d'Horb^ledl. Marié le 
SO todt 1721 (Peuitseau ft Micheiu. net. en lu séné- 
cbiuasée de Mont luuril Ion) k frintoitc-Domlniqu* Plin- 
CHET, BIte de feu Anluiuc. Sgr du Veribois, el de 
Elisibelh- Angélique da Nirta, il on eut : a. Maiie, née 
■•10 déc. 1722 et re^ur k S'-Cjr le 2 todl 1732; 
t. Anne, né« le 9 mars 1723, reçue le 20 déc. 1739 
dani la niiisan de l' Enfant-Jésus k Parla; e Chah- 
Lunt-FiANçulaK, n/e le 9 juin 1731, (Carrés da d'Ilo- 
iler, S45.) Elle épousa Henri du Ligondés, sgr du 
PlMsii, qui, deieau leuf. obtenait congé le 6 noi. IT^G 
pour aller se remirier k Monllutoa k DU* Rosalte- 
Fnntuise de Jidou. 

3' FnA^tçoia, rapporté au S 111 ; 6* Claude, auleur 
de la brinrhe du Ritiud nu Ritault. ^ IV ; 7* Name, 
n«e i la Trimouille le t man 1673 et rcfue k Si-Cy le 
31 mira I6S6. 

R.— Faire (Jacquas de li).CheT.,sgrde Chlteau- 
Guïllaume (Lïgnae. Indre\ fut maïiiKnu noble iicc sas 
Mrea parM Foullé da Hortangli, iulendanl de Bourges, 
le S jtnT. 1715, el le 12 avril de la mînie année il 6l un 

de snn p^r«. te réseniol la terre da Chltctu-r.uil- 
liunic qu'il aiiil r»cue l'n 4ct à l'ocnaion de san ma- 
liaga. Il liait épousé le Ï4 jini. 1692 (Lerpiniètc, 
Ml. k MontmorilloB^ Htria-LooiM ni Rocmeicic, 



FAIHE (de la> 

Slle de Mondât, Cher., sgr de la Salte, el de Cabriella 
de l.elTe, dont il eut: 1° Fran(oii, qui «uit ; 2» Pierrb, 
Ec, chanoine de l'Egliso de Poiiieri et du Cbapiire do 
N.-l>. de Clérr, fut pouriu le 17 juin 1782 du prieuré 
simple de S'*-Calliei'ine de Perai et de Creuse (aujour- 
d'hui Creysse, Lot), Ordre de S^-Benolt, par Fraocoit 
de S<-Goorgo, vicaire général de Pfrigueux ; 3* LÉo- 
NAKti. Ec . igr de la Cycardlèra ; i' Josefb, Ec. ; 
S* Louis, Ec, sgrde Vauielle, de la Porriire el delà 
Chaise, épuusa la 12 jull. 1742 Anne de la Faiu. sa 
cousine, fille de Jean, Ec , sgr de Vauielle, el de Louise 
do Goyon i7- deg., § I"), doul II eut : a. Hinis, née k 
Velles (comme les auitanla) le 27 DOv. 1713, mariée le 
20 noi. 1761 à son cousin germain Louis, C<* de la 
Faire (10- deg., S 1"); t. Pisrhe, ni le 28juil, 1747 ; 
e. CHAnLEs, né le 21 nov. 1791 ; d. Fhauçois, né le 
24 Sept. I7S3. Doienu leiif, Louis sa remaria le ID 
noi. t75G (Briaumelct Horeau, Qol. à Chlteaurooi) k 
Thérèse Savahv, teuia de Claude-Josopb- Louis du 
Houchet, et Glle da Simon-François, conseiller el prési- 
dent en l'élection de Chtteaui'oui, et de Hirie-Tbérise 
Masu>n. 11 décéda le 15 uni. 1770 «t fut inbumé le 
lendemain k Velles. 
6" Mahii, 7° autre Habie. 

Faire (Francoia da la), Cbev., sgr de (^1- 
10, lieuienant au régiment de Ceiiret- 
Caiilerie, parlogea le 9 jam. 1738 les biens da aoo 
père aiec aes frôns et sœurs précités. Kirié le 10 
noi. 1732 (Perrot, net. k Honlmorillon) k Uarguorite- 
Uirthe DE BoisuNAHDK, fille de Honorai. Cher., egr de 
Margot, el do Elisabaib de BécbilloD, il an ont : 
1* Lon», qui suit ; 2* Angëlioue-Umdli, née le 
i8 oGl. 1736, reçue i S'-Cjr le 1 loOt 1748 ; 3* Léo- 
NiRC, Cbev., sgr de Chlteau-Guilliume, entra aux 
gardes du corps, compagnie écossaise, (t se trouva aux 
massacres de Versailles, lora des (unastes jonraéei de* 
Set 6 ocL. 1789. Nommé Chei. de S>-Louia en (791 el 
ayant émigré, il Elles campagnes de l'année des Princea 
en qnalilé de brigadier «t maréchal des logis des gardei 
du corps du Roi et recul le hreiet de II euteni ni- colonel 
le 31 déc. 1797. Puis il suiiit la Hoi k Mitiiu et resu 
prci de lui jusqu'à aon départ pour rAngleterre, Plus 
lard il revint en France aiec le giade de colonel de 
cavalerie el mourut sans postériié ; 4» I-iinnE-FiiAK- 
Ç0E9. rapporté au ^ Il ; 5>CEtBt.Eg, Ec, sgr de la 
Valette, né k ChlleaD-Guillaume le 16 sept. 17SI, 
garde du corps du Roi. compagnie écossaise, courut 
le- mêmes dangers que son frère k Versailles et émigra 
an 1791. Lui aussi fut nommé i;bcv. àe Si-I.onis et 
prit part à la campaRne de l'armée des Prince» Conime 
brij!idier cl maréchal des 1»gis des garder du corps. 
Pasié en Angleterre, il y resli jusqu'en 1816 el recul 



teau-Guil 



•lunol de cavalerie. Il e 



léni 



art égale luent sans pos- 
■^Cbev,,sgrdcCbil*an- 



ia.-F'«ire(Louis.C>'del 
Guillaume, la Perrière (Lignac 
des gardes de Monsieur. assl<U k l'assemblée di la 
noblrase du Poitou réunie k Poitiers pour nommer des 
députés aux Etali gânéraui. Marié le 20 ooi. 1761 k 
sa cousine germaine Marie DE la Faire de Vaciblls, 
Elle de Louis, Ec, sgr de Vauielle. et de Anne de U 
Faire (8' deg., $ 1**), il en eut François, qui suit. 

11. — Faire (François, C« de la), né k Cbiieio- 
roui le 1" noi. (766. entra aui pages de Monsieur le 
1" juil. 1779, Il comparut à rassemblée de ii noblesse 
du Puilou en 17<)9, pais, ayanl émigré, prit part h U 
campagne de 1792 comme aide-major des gardea du 
eerps de Honsieiir, et tit nommé tnaréebal de caap le 



3» 



' FAITV 



r4gini«nt ils Mitlre-ds-Cimii-CiTilerla, Aéetài ta 2 oct. 
17*9 ; 3' H*ME, allai Hahii-Stlvikb, née le 18 mil 
1724, mtTiie t« H jut. 1742 (NJciud cl Véii«o, nol.] 
k PiBrrft-Loui<-Frin(aii des Collirdi, Ec, igr des 
Bammci, al i<4cédéa an laDt 1759 ; f runnii, at la 
30 aaT. 1733, prèin du 2i die. 1759. le 21 nun 
1758, D'dtnitl que iDDiurd al ddjk pounu du prieuré da 
S'Hilaira de Benaiza [H'^-Vlanaa), de l'Ordre de S'- 
Beaolt, il lïgnail It eundiumaiioD du Ihra de Jaaséniua. 
Il dcTint 9ucca*stT«meal cbanoioa d< l'Ëgtiia de Poi- 
lien(lg fér. 1766], prieui de N.-D. de Liupiac. dio- 
cè^B (te Cation (2S dot. 17S1), prieur de S^'-Radegonda 
de PalticF) (U uiai 17115), el enfia lioaire géuAral le 
1" jant. nS7. Il fut mainlenu dlua cetla dernière 
tonclioo aoui 3 ^tïquea. A la Révuluiion. il imigra ea 
Atlemigq* al an te relrauve an 1796 k Ratîïbonne. Il 
moarut le2t juil. ISOS. 

9. — FMl>-e (FraDtaii-Claude de la], Chai , jgr 
duRiianll, Cundnl, né 1 la Trimouille te 31 oel. 1121, 
tieaieDint au l'i'giinaDl de Bartillac, partagea BTee sa 
mira el loa Trire Pierre, le 7 dot. 1749, les biens du 
Riiault et de Uanreuil. Il épousa Uirie-Radagonda 
BoucHiBR, dont it eut au moins Uihii-P^homlli, 
mirife d'abnrd, le 8 janT. 17(16, i Louis da Mann*, 
Cbaf.. sgr d* Tinre, puis le 21 tout 17B7, k Cliartai- 
Lac-Hitiira Coulard, Ec, sgr de Puf renard. 



Blaten. — On trouve dam t' Armoriai d> Tou- 
raina, de Carré do Busserolle, une famille de ce nom 
porunl : • d'eiur au poisson d'or poai an fasce. et 
un aoleil d'or [naissani) an efaef «. Hiis on ne sait 
paa si c'est la mime que colle du Poitou. 

I. — F«lB«ole (Pierre), notaire de la chllellenie 
de Bréjeuille (i Rom, D.-S.). marié lers 1680 t Hichelle 
HoRm, en eut au moins : 1* Piiitc, qui suit ; 
2° LoDisE-ANotLiDirE, mariée le 6 juin I7tî i François- 
Chrialoplie Arnaud, raeeTcur des aides \ Lusiinan. 

S. — Fnluaole (Pierre), procurenr fiscal des 
chltettenies de la Rorhe-RurSu et S'-Saumol, décéda le 
S6 mars 1759. tl «pouta d'aliord ta IB >ept. 1709 
CSt-SauTBDl) Louise TuoHiis, Elle de Pierre, s- de 
Belleroche, et de Marie Dega;;puiB, le 7 noT. 1742 
(Lusigoan). Harie Favieh. Il eut du 1<>' mariage, enlre 
autres enfante : 1* C«tberi:(e, nAe le 27 sept. 1709, 
neriie le 16 noT. 1733 à PrBDi;oii Amaadan. ooiaire ; 
2* Piinni, 3* Loniii-FH:iNÇO[9, s' de la GrlTarileria. né 
ea 1718, décédé le 23 jauv. 1779, Tauf ie Elisabelh- 
Sopbie GDiaNino di Billbvilli ; 4' Lodis-Fmnçoi*, 

3. — Pal*«ole (Louis-Francnis), )' des Itrousies, 
ai le 1*' mai nSI déi'é.la le 29 noi 1773. 11 épousa 
Louise HoNMT, dont il eut au moins Mideleini, 
mtriéo le 7 juU. 1778 à Pierre Tboma), s' da Ueile- 

PAIXV on FBSXV. — Famille de S>- 
Haiienlque l'on confond suuienl aieo Faidj. Nous d- 
terons eeutenienl quelques noms. 

Jf«i()i» (inconnu). — Dans l'Armoriai de 1700, on a 
donn^ d'ofRce k hranfoii Feity. marchand k tlaiure (Ma- 
^ère« ?) : ■ d'argent k 3 liaades de gueules, celle du mi- 
lien eliargje d'une mertetle ^l'argent <i. Blason altrihué 
an\ Faidj. Jean Faits, notaire b S'-Maiire, a rafu : 
■I d or k la bande frellée d'azur •. 

Palty (Marie) était el 1679 tpouae de Cbartes 
Tnrpio, CheT., agrda Targé. iCéa. Turpin.i 



FAEJfclSEAU 

Valty (Jean-Bipiitle), curé da laCkapelle-Honlrenl 
dès 1781. assiste cooima membre du clergé k rassemblés 
de cet ordre tenue k Poitiara en 1789. (Clergé da 
Poitou.) 

FAIX, (di) on DK PAYE. — Famille noble 
de ta Gâiine au m" siècle. 4>n tronie Faii à Largeaaie 
et k »euTj-Bouiu. IV. Fati.) 

Faix (P(>pin de) Ai don k l'Abiie. sons te !•' abbè, 
Pierre de Bunt (lers tl23i. da domaine de la Rolandiîre 
qui Tenait de» femme. (A. H. P. 2S.) 

Fnix (Renaud de) était ehepelain de Cniltaume, 
igr de Partlienaj, lorsqu'il fui témoin d'un don fait k 
l'Abaie, an 1159, eona l'abbé Rainier. (A. H. P. 2S, 
p. 108.) 

FAIX (de) 00 DE FAVK ST DE- 
FA VE (V. res noms). —Famille qui a donné plnaiaurs 
écheiios k la lille de Poitiers. 

Faix (Rofiier de) était échevin de la lille de Poi- 
tiers en 1320. (F.) 

Faix (Jean de) était également écberin de cette 
Tille en 1319 et assiila en celle qualité va comptes 
du receieur. (Id.) 

FAL.AiSCHE (ni). — On trouT* nn person- 
nage de ce nom en Poitou nu ivi' siècle, mail il ap- 

parlenaii k une famille étrangère. (Arcb, Vien. G. 
FonleTrault, 3.) 

Falalanhe (Sébaitlen de), Ec, sgr dadit liea el 
dn Vignau, conseiller al 1" nnllre d'bfilel du roi da 
Navarre, possAdiil le FieF-Goulard k Janinaj (Vien.', 
dont sa icute Marie Prévost, D"', fli aTiu k l'abbeasc 
de Fontevrault, k cause de le sgrie de Jaulnaj, le 
IS aoûl 159i. 

FALAISE. — Il j a un encien chtteta de ce 
nom (les Ormes. Vieo.) qui a saos doute été possédé 
Jailis par une famille noble du mime nom On Ironie 
seulenicnt à pariir du iv* siMe les noms de ses pos- 
sesseurs, les Dusauli (probableiccnt d'L'sscau), lea de 
Bctidou, les de Cannes, les de Mondion. 

Falalae (le s' de), probable me ut René de Bet- 
don. officier cxpérimcnlé, lieutenant de Cbristopbe de 
Chételles. Ec, sgr de Nueil-sous-Fajc, capiuine do 
chiieau de Sedun, se distingua su siège de Donij, en 
mai tSSS. 

FALAISE (de tt). — Nom de famille et 

nom défier. commuD ii diTere. (V. Lb Baillt.) 
Falaise (Jacques de la) ou Delaraialae, 

fui nommé archer a ta Hocbeile, le 9 avril 1617. (Arcta. 
Vien. C. 27.) 

FALAISBAU ou FAL.AIZEA1J, ~ 

On trouve ditcrscs iiersoimet de ce nom en PolloB el 
Touruine aux xvr el xvii* siècles. 

Blaton : • d'acur k 3 lions d'or armés et lampataét 
de gueules u. {Carré de Busserolle, Armoriai des 
maires de Tours, dil ■ trois lions d'argent ..) Ce 
blason est relui d'une famille de Falaiseau, de la Nor- 
me Ddie ou du Bourbonnais. 

Falaliseaia (Jean), d'abord lieutenant générât 
au bailliage de Chiuon, puia au Prétidiat de Tours, fui 
maire de celle Tille en 1440. 

Falalaeau (innej épousa Tcri IGDO Jean Caai- 
uni, Et., agr de Chaumonl, arocal k Poiiien. 



rAL.L.OUX. 



PilkL.L.OU3IL 



888 



Falalseau (Caiberine) épousa k Tours, le 21 
nov. 1665, Louis Régnier, ClieT., sgr de U Planclie. 

Falfilaenu (GatberiDe) épousa h Paris, le i6 
avril 1676, Charles- Daniel de Brusse, Chev., sgr de la 
Bonninière. Elle habitait le Chàtellcraudais en 1698, 
lorsqu'elle fit enregistrer le blason de son mari à TAr- 
morial da Poitou. 

Pfilalseau (Marie-Anne), épousa le 2 mai 1684 
Charles Janrre, Ee., sgr de la Boucbetière. Elle était 
fille de noble homme Samuel, et de Madeleine Dufodr, 
et nièce de Jacques Falaiscau, écuyer. 

FALiGÈRES (de). — On trouie ce nom, qui 
est devenu F\ugère, ou Fougâres. (V. ces mots.) 

Falgëre* (Arnault de), aumAnier de la Maison- 
Dieu de S*-Jacques de la Verj^ne. i Poitiers, dépendant 
de S**-Radegonde, fil donation d'une rente en 1417. 
(Arcb. Vien. G. 1368.) 

WAWJLGA'X. — Famille du Thouarsais au 
XVII* siècle. U 7 avait des branches de celte famille en 
Anjou. (V. Diet. Maine- et- Loire,) 

Fallu^en (Jean), notaire d'Argenton-rÉglise, fut 
inscrit d*office àTArmorial de Thouars, en 1700, avec 
le blason suivant : « de sinople ^u lion d'or, chargé 
sur Tépanle d'un croissant de gueules ». 

PA.I^*JOIK (dk). — Famille noble qui possé- 
dait le fief de ce nom ou Fayc (S^-Sauvant, Vies.) au 
xiii* siècle. 

PaIJole (Hugues do) est mentionné dans une 
charte de Tan 1248, au sujet d*une rente k Si-Sauvant. 
(Rédet.) Il a dû avoir pour enfants : 1* Jean, qui suit; 
2* Aelidb, et 3* Jeanne, qui sont mentionnées dans un 
acte de 1313 avec les enfants de Jean. 

FaIJole (Jean de) était décédé avant 1313, lais- 
sant : 1* Barthélémy, 2* Hugues, 3o Jean, 4* Jeanne. 

Fil.I^EiA.BT. — Famille du Bas-Poitou, sur 
laquelle nous n*avons que peu de renseignements. 

V'allart (Eustacbe), sgr de la Ramée en la B"** 
de S*«- Hermine (Vend.), fut décapité à Poitiers par sen- 
tence des Grands Jours de 1579. (Soc. Emul. Vendée, 
t. 5, 182.) 

FA^LLEAC:. — Famille qui babiuit l'éliction 
d'Availles-Limousine, au xvir siècle. 

Falleau (Charles), sgr de la Foubassière, fut 
inscrit d'office à rArmorial de 1700 : « de sable au 
chef d'argent, chargé de 3 tourteaux d'azur ». 

FALI^OURD ou FAIX>UItD. — Fa- 
mille qui a habité Fontenay-lc-Comte, et que l'on 
trouve en Bas-Poitou différente des Falloux. Elle a 
donné son nom à la Fallourdièrc. 

V^allonrd (Benoît) avec JsANFalIourd et autres 
firent des déclarations en 1602 pour des terres situées 
dans le fief dei Roches- Fallourd, relevant de la sgrie 
de TeuLessue (Amailloux, D.-S.). (Arch. D.-Sèvres, E.' 
929.) 

I<*ullonrd (N.4.), bourgeois de Fontcnay, acquit 
une partie des murs de la ville, en 1773. (Arch. Vien. 
C. reg. 19.) 

FA.LiLiOUX.. — Famille originaire du Puy- 
Notre-Damc et de Montreuil-Bellay, sur les confins de 
l'Anjou et du Poitou. Plusieurs de ses branches ont 
habité Thouars et Poitiers» d autres se sont fixées à 




Angers. Les archives de Maine-et-Loire (E. 2424) signa- 
lent l'existence d'un dossier qui contenait la généalogie 
des Falloux, mais ce document a disparu. Nous bous 
sommes servi, pour rédiger celte notice, du travail de 
M. de Gontard de Launay sur les maires d'Angers, de 
celui de Cbénn (reg. 24), des notes du V^ Révérend, 
et de celles conservées dans notre cabinet. 

Biaton. — Les Falloux de Poitiers por- 
tent : d'axur au chevron d'argent, accom- 
pagné de 3 étoiles d'or rangées en chef et 
d'une roite d'argent en pointe. ^Arm. des 
échcvin% Bibi. Poit. et Arm. Gougct.) 
La branche du Lys à Angers : d'or au 
chevron de gueules accompagné de 3 étoiles d'azur 
en chef et une rose de gueules en pointe (cachet, jeton, 
C. Port.) La branche du Goudray, dit-un : « d'argent au 
chevron de gueules et 3 étoiles de sable en chef, une 
rose de gueules en pointe ». Denais dit : a d'argent au 
chevron de gueules et 3 trèfles de sable ». On trouve 
aussi : « d'argent an chevron de gueules et 3 étoiles de 
sahle,2 en chef, 1 en pointe t. (Erroné.) Dans l'Armoriai 
de 1700, on trouve encore plusienrs blasons do fan- 
taisie qui ont été donnés d'office : • d'or à la bande de 
gueules et 6 merlettes de même en orle » ; — « de sable 
au chef d'or chargé d'une faulx de gueules posée en 
fasce n ; — « d'or au chevron de sable et 3 trèfles de 
même ». 

Falloux (Mathurin), substitut du procureur du 
Roi en l'élection du Mans, épousa en 170S Anne Db- 
NizoT, fille de Julien, et de Louise de Becdelièvre, qui 
mourut le 20 janv. 1714, laissant un fils dont ou ne fait 
pas connaître le nom. H y eut un procès à ce sujet 
entre Mathurin et François de Morange, époux de Julie 
Denizot, sa belle-sœur. (B. Nat. Doss. bleus, p. 260.) 

§ I•^ — Branche db Ville james. 

1. — Falloux (Uriel h't, sgr de la Roche-d'Ar- 
gentoh ou Roclie-Gail tonneau (Argenton«l Eglise, D.-S.), 
était receveur des tailles à Thouars en 1581. (M. A. 0. 
18S3). Il reçut une quittance le 31 déc. 1378 de Jean 
Achard, greffier de rélection de Thouars. Marié vers 
1550 à Hélène Pidoux, D» des Touches, il en eut au 
moins Uriel, qui suit. 

2. — Falloux (Uriel II), sgr de la Roche* 
Gaillonneau, la Raye, fut en 1588 conseiller du Roi, 
receveur des tailles en l'élection de Thouars, puis asses- 
seur en l'élection de cette ville. Il fit déclaration le 
27 juin 1614 pour les fiefs de Chavigné (Chavigny, S^- 
Mariin-de-Mâcon, D.-S.) et Varanncs (S'-Cyr-la-Lande, 
O.-S.) Marié vers 1580 h Prudence Ooeron, fille de 
Jean, sgr du Grand-Marché, et de Charluttc Dudoet, 
il fonda, le couvent des capucins h Thouars et fit bâtir une 
chapelle où la messe fut célébrée au mois de mars 1620. 
Il eut au moins pour enfants : 1* Uriel, qui suit : 
2* Françoise, mariée le 7 mai 1615 k Jean de la Ville, 
sgr de Lardillieret de Baugé. 

3. — Falloux (Uriel III), Ec, sgr de Messemé, 
la Roche-Caillonneau, etc., conseiller du Roi et re- 
ceveur des tailles à Thouars, fut commis par l'intendant 
du Poitou à la recette des tailles de Poitiers. Il épousa le 
6 sept. 1620 Florence Richete4(t, fille de Pierre, 
sgr de l'Espinay et de Villejames, élu k Thouars, et de 
feu Renée Gabriau.(Arch. Vien. E<236.ae 15 oct.1620 
et le 10 mai 1623, il passait accord avec sa sœur et 
était décédé avant le 3 mai 1664, date où sa v^ve 
adressait une requête. Il eut pour enfants : 1* Jban, 
qui suit ; 2* Marie, mariée d'abord h Pierre Buignon. 



8H JfALCOtJX 

Ec, Bgr dK BEllBrois, con««ill«r m Présiditi ds 
P«ili«n. puis h NicaUi Le Blanc. Ec., igr de l'Es- 
ling. Elle fut inbaméc p"* Sl-Porcbiira de PoiLiari, le 
31 ma» IGS3. 

4. — Fnlloas (JeiD), Ec, *gr de Villejamei 
(Youllegon. D.-S.)' Uwemi, conseiller lu Pi'dsidiil 
de Poiiierg en 1660, fut nommA jchsiin de cetie lille le 
12 juin 1663 et fut inhumé [p— M.porchaire) le 12 
dje. 161S. Il aviit fponté lers 1661 Hirie FnâRE, dont 
Il BBt : I* iBitniiB, baptisée t S'-Porchiire (cnmme lei 
iniiriQt)) le 21 féJ. 1663 et mariée le 16 ntiil IGKS k 
Lauii Prolier, Ee., itir de l'EscDrcière ; 2' Jean, ëc, 
■Rrde Villeiaiuei, baptisé la S avril 1666, Tul docteur, 
dojea et directeur du collège de S"-Hgrlhe en 172t. 
Il aiail été inicHt en 1100 i l'Armoriil de Tliouari 
tiee le blaioa suiient ; d'or k la bande de gueules et 
6 inerleltcs posées en orle ; 3* Josifh, bapiïaé le 22 
cet. iG61 ; i' Maiiie, bapli^éo le 26 juin 1613 et mariée 
le 11 mai 1694 lltubaii et Cheioller, nol. à PoiliersJ i 
Urbain-Mario Richcleau, Ec, sgr de U Coiodrie ; 

S* PlEERE, qui 9uit. 

5. — l'alloux (Pierre), Ec, sgr de Villejamas, 
la Rocbe-d'Argenlon. ta BerJonniera (Aranlon, Vieo.), 
fut baptisé h S<-Parchalre le IS jull. t67t. Il épousa : 
1- lo 23 féT. nOfl (S'-Porcbaire), Luct-Badegondfl 
BARiaatN, fille de feu Isaïc, Cbei., sgr de Moadenault, 
et de Jeanne Papea de Chamborand ; 2' Faule At(- 
GKViN. Dans un acte il eit dit Tauf al tuleut de aes 

e sont pas nommés. Il e 



; 2- ti... 



moins du t" lil : 1* Je*h-Kar 

aile. (Arcli. Vien. E' 236.) 

6. — Falloux (Jean- Ma rie ), Er., agr de la 
Boetae, tendit une maison k Poitiers, rue de la Tra- 
Tcrae. le S mai 1731. [Arcb. Vien. G. 680.) Marié lers 
1739 h. Julie-Thérèse LtciEV, lîlle de Claude. Ec, sgr 
de Pujraieau, et de Harie-Anne Rirhclcau, il inouml 
peu après, leissanl une lille unique, Madeletne-Jl'I.ie, 
née le 8 juil. 1738 (S'-Hilaire- le- Grand de Pniiiers) et 
mariée k Voulon (Vien.), le 18 juil. 1738, k Joscph- 
Harte-Frantois Bornantesu de Salierl, Ec. <gr de 
Pujferrier. Elle ratille comme Bile unique la lenle de 
1751, par acte du 7 juin nss. 

S II. — Branche dd COL'UltAY 

(«oni jonclion). 

1. — PalloUK (Louis), honorable homme, époux 
de Julienne Le Bisctk, eut au moins Antoine, qui suit. 

S. — Fslloaax (Antoine), élu pour le Roi en l'élcc- 
lion de Hontreull-Ballaj, épousa le 2 mal 1604 (Des - 
loges, not. k Honlrcuil-Bella;) Jeanne GanMiH, flilc de 
René, et de Frao^oise Basset, dont : 1° CHARLIia, 
2* Fhançoii, 3' Antoine, qui suit; 4* UaailN, 5* Mirie, 
qui, le 11 noT. 1642, donnèrent une quillance k >.,. 
Piatle, receveur des tailles k Manlrcull-Bellay. pour 
2 quartiers ci demi de gages attribué*! l'office d'élu de 

3. — Falluux (Antoine).sgrdela Bafferie (S'Ma- 
eaira-du-Boii, Maiua-ct Loiiei, etc., épousa le 24 cet. 
1631 Uaihuriue Blouin, GlU de Maurice, >gt Je 
la Brosse, et de Renée Mania, et en eut : I'Antoimi, 
a' de Chaussée, qui assista au tuaringe de son 
frère Hicliclen 1702; 2- MiTUVHiN, qui suit; 3° Michel, 
anieur de la branche du Ljs, g 111 ; (* ReniS, rap- 
porté au .^ IV. 

4« — Falloux (Maiburin\ sgr de la Hunau- 
dière et du Coudraj, fermier général et procureur 
fltctl de la Ba>< de Fonlaine-Guérin, épouaa Renée 



BitiT, dont il eut : I* Fran(dii, qui suit ; !• Pibrkb, 
procureur du Boi en l'élection du Hani ; 3> Francoiss, 
mariée le 21 juil. 1711 i Pierra-Françoii Hallonin, agr 
de la Perrotiére ;4' Jacouine, épuuse de Joaepb-Pierra 
Deoaii, s' du Hoibaj. 

S. — Falloux (François), sgr du Condraj, ton* 
seiller en l'éleeiion d'Angers, épousa le 23 mari I72S 
Harie -Madeleine Chevaye, et fut inhumé la 21 airil 
1731, laissant GuiLLAnHE-CLienK, qui suit. 

6.— FallOBix (Guillaume-Claude), Ec, agr du Con- 
drajr. conseil 1er au Présidial d'Angers, puis en la Chambre 
des comptes de Brelagne, épousa : 1* le 30 jan*. 1769, 
GeoetiiTe- Marie DBSTRicnt .flilo de Pierre, agrde Raract ; 
S* le SO lenlAso an VIII, Marie DuHAaa ; il eut du 
1" lit : 1* HARiE-CâLESTE, baptisée k S'-Alfuan le 9 
mars 1772 ; 2- GtiiLLiUHe-FnÉDiRic, qui anil. 

7. — Falloux du Coudray (Guillaume- 
Frédéric, C» de), né kS'-Aignsa le 17 mai 1774. émi- 
gra en t7fl9 et tu partie de l'eipédition de Oeibcron. 
Capitaine d'iafantene en 1805 et Chei. de &>-Loais en 
1821, il conatilua un majorai, aiec titra de comte 
dent le décret préparé sous la Rc'Iauration fut signé 
seulement le 30 ocl. |R3D par Uiuia- Philippe. Marié en 
180S k LDjde-Pliilibane he Fittk od Sodct, flile de la 
sous-gnuiernante des enracls de France, il en eut : 
l' FRiD&Ric, cardinal du titre de S<*-Agathe, puis de 
San Angclo in Pescheria, décédé au mois de juin t8S4. 



muiée cliréliei 



. le i.al 






.îulplur 
r aiicles ; 2> Alf 



n magniliqHe 
la de la pein- 



E-FRiOÉ 






8.— Falloux du Caudray (Alfred-Pi erre- 
Frédéric, C» de), né le 7 mai 1811, membre de l'Act- 
déinie frantaise, ancien minisire de rinstrnction pu- 
blique, etc., est décédéle6 jani. 1886, après aïoîr joué 
un rûle pré|iondérani dans la politique et les quealiooa 
religienies de notre époque. Il avait épousé Marie H 
Caradeuc de la CuALoTAis. Tille unique du H'' de Ca- 
radeuc, et de N... de Martel. De ce mariage est issue 
une fille, Lotde-Mahie. née en 1842, «I décédée ean* 
alliance au bourg d'Iré eu juia ISSI. 



S III.- 



Bhanche d 



Lys. 



4. — Falloux (Midiel), Ec, sgr du Ljra (le 

l'uj- Notre- Panie, Maine elLoire), etc. Sis puîné d'An- 
toine, et de Mslhurino Blouin (3° deg.. g if), conseiller 
du Roi, lieutenant ci>il et criminel de l'éleeliea d'An- 
geri, fui nommé maire de celle Tille le l** mai I7H, 
ahài 1713. C'est t lui que l'on doit la place dite du 
Lys. Ce fut sous son administration qu'une bnrrible 
famine désola la tille et que le maire nourrit les piu- 
trcs k ses frais. Il avait épousé le 8 fév. 1702 Lau- 
rence -Fran^ni se BotssiRn DE Maholle, Allé de Leu- 
renl, Ec. sgr de Marolle, cl de Fran^oiss Le Febvrc. 
Il mourut te IG mai 1740, laissant pour enfants: 
1° Hiciiki.-Renë. qui suit; 2* Lii:nENCE-KiiANi;aisE- 
MrcHELLE-rn!iuLE, 3* MAHiE-FHA.içulïE-l'EtiillNE. morleE 
■en bas Age ; 4° HAniE-FiiA^i;uiS*, D> de Monnet, 
baptisée à S'Micbd du Tertre, le 3 mars 1712. 

5. — Falloiix (Michul René), Ec. sgr du Lis. 
bnplisé le 2ô juil. 1704. conseiller da liai, lieutenant 
glanerai en la sénéchaussée d'An;"u. eti-.. r-pousa le 6déc. 
1737 Harla Jeanne Cimaolth: MozÉ.liliedeJean-Jacques* 
Christoplie. et de Marie Jauquioe Trochon. et décéda 
le 30 août 1733, atant eu : 1' M tu lE-J ean ne- Michel le- 
Fbançoisb, née le 5 ocl. 1738, mariée le 22 déc 17SS 
k Jean-Louis Harcombe, lieutenant général da ta 



téoéchaossée d* Anjou ; 2» Nichil-Laciibnt, qui 9uit ; 
3* Laurbnce-Josèphb-Jacquinb-Perrinb, mariée le 6 
jaoT. 1166 à Pierre-Claude Perrault, Ec, sgr de la 
fiertaudière ; 4* Anselve-Ladrbnt, né le 30 août 
1749. 

6. — V'alloux du L<y« (Michel-Laurent), 
Chef., sgr du Lys, la Hotte de Croutelle, Mézeaux (Li- 
gugé, Vien.), etc., ancien lieutenant et capitaine des gar- 
des suisses du C^* d*Artois, colonel et Chev. de S^-Louis, 
naquit à Brion, le 25 oct. 1139. Il prit part au moute- 
ment 'royaliste en Vendée. Arrêté pour ce fait, il fut 
jugé, condamné et exécuté à Angers le 30 oct. 1193. 
Il avait épousé 1» 12 sept. 1113 (Bourheau et Coujour, 
not. k Poitiers) Mario-Susanne PonssiNSAU, fille de Go- 
defroy, Chev., sgr de la Motte de Croutelle, Mézeaux, 
et .de Marie- Jeanne Irland de Preuilly. Longtemps 
détenue dans les prisons d'Angers, M"** du Lys fut 
rel&chée et retint k Poitiers, où elle réussit à se faire 
rendre sa terre de Croutelle. De son mariage sont 
issus : 1* MicuEL-GoDEFROT, qui suit ; 2* Marif.- 
Joséphine, née k Mézeaux le 12 avril 1116, mariée 
d'abord, le 13 janv. 1806, k Jean-Paul-Augustin-Néré 
de Clervaux, puis le 8 avril 1818, k Jean de Chessé, 
décéda sans enfants le 4 mai 1841, léguant sa fortune 
k M. de Marcombe ; 3« Marie-Louisb-Sophib, née k 
Mézeaux le 21 déc. 1119, religieuse carmélite, devint 
supérieure de son couvent. 

1. — Falloiax duI^ys(Michel-Godefroy), Chev., 
sgr du Lys, la Motte de Croutelle, etc., né à Mézeaux 
le 9 oct. 1114, obtint 'un certificat de noblesse pour 
avoir une sous-lieutenance le 19 sept. 1183. Ayant 
pris part, avec son père, k l'insurrection vendéenne, il 
décéda le 2 déc. 1193 k Yihiers, au cours de la cam- 
pagne, sans avoir été marié. 

§ IV. — Branche de GH axb aufokx. 

4. — Palloux (Bené), sgr de la Savarière, fils 
putné de Antoine, et de Maihurine Blouin (3* deg., § II}, 
président en l'élection de Saumur, donne quittance de 
ses gages, le 24 déc. 1104, i Louis Péan, receveur des 
tailles en ladite élection. Marié k Charlotte, alià* Mar- 
guerite Mestater, fille de feu Thomas, sgr du Chcsne, 
lient, général de la maréchaussée do Thouars, il en 
eut : 1* BBNé-Amé. sgr de Champagne, premier pré- 
sident en l'élection de Saumur ; 2* Marguerite, mariée 
k S^Maunlle, le 12 fév. 1120, k Pierre Gohio. £c., sgr 
do Boumois ; 3* UENÉE,née en 1101, épouse le 20 fév. 
1126 Léon-André Rodays, sgr de la Hutlière; 4* René- 
Paul, qui suit. 

5. — Fallouz (René-Paul), Kc , sgr de Changé, 
conseiller secrétaire du Roi, auditeur honoraire k la 
Chambre des comptes de Bretagne, épousa le J 2 août 
1139 Marie-Anne Gaillard de Langeais, et en eut : 
1« Paul-Antoine-Léonard, qui suit ; 2* René-Louis, 
rapporté au g V. 

6. — Palloux de GhAleaufort (Paul- 
Aotoine-Edouard), Ec, sgr de la Pontonnière (Charcé, 
Maine-et-Loire) et de Chftieaufort (près Langeais, Indre- 
et-Loire), conseiller secrétaire du Roi, auditeur en la 
Chambre des comptes de Bretagne en 1112, fut maire 
de Charcé de 1199 k 1809. Il épousa Angélique-Sophie 

.PoiCTEViN, dont : 1* Paul-Louis-Gaspard, qui suit; 
2* ANâÉLiouB-LouisE-SoPHiB, née le 13 mars 1119. 

1. — Falloux de ChAteaurort (Paul- 
Louis-Gaspard), baptisé k S^-Julien le 28 oct. 1192, 
maire de Charcé du 6 juin 1809 k 1815 et de juillet 
1815 k 1826, est décédé sans alliance. 



PAIVXOIV 



335 



§ V. — Deuxièhe Branche de Gh A.XE aufort. 

6. — Falloux (René-Louis de), Ec, né le 8 mars 
1144, fils putné de René-Paul, et de Marie-Anne Gail- 
lard de Langeais (3* deg., S IV), avocat en Parlement,, 
conseiller du Roi, secrétaire auditeur en la Chambre 
des comptes de Bretagne (1115), épousa le 26 avril 
1114 Louise-Marguerite de la Grennb de Pichard, 
dont il eut : 1* Louise-Renée, mariée k Adrien-Marie- 
Antoine C*« de Loulay et décédée en 1855 ; 2* Louis- 
René, qui suit. 

1. — Palloax (Louis-René B*" de). Cher, de 
S'-Louis et de la Légion d*honneur, capitaine comman- 
dant aux carabiniers de Monsieur Frère du Roi eu 1818, 
épousa le 31 déc. 1845 Marguerite-Charlotte- Emilie 
DU Rousseau de Fatollb, fille de Pierre-Théodore 
M'* de Fayolle, et de Honorine Maixenie Janvro de 
Bernay. Il est décédé k ChAteaufort le 26 août 1866, k 
86 ans, sans laisser de postérité. 

FAIV (du). — Famille qui habitait Bouresse (Vien.) 
au X* siècle. 

Fan (Pierre du) est mentionné dans une charte de 
1016, de l'abbaye de Nouaillé. (Rédet.) 

FAIVTIIV. — Famille du Loudunais aux xiii* et 
XIV* siècles. Elle parait être éteinte depuis longtemps. 

Fantln (Jeanne) possédait, au commencement du 
XIV* siècle, le fief d'Orioust, ou la Touche-d'Orioux 
(Luzé, près Faye-la-Yineuse), qui était passé en 1369 
k Adam de Poix, sgr de en Cuhon. (A. H. P. 11.) 

FA.IVXOIV. — Il y a eu une famille noble de ce 
nom en Saintonge et en Poitou, aux xiii* et xiv* siècles. 
(Arch. Saintonge, 13.) On trouve aussi Fantoz. 

Fanto (WilUlmut) fut témoin du don de S*- 
Léger de Melle, concédé k S*-Jean-d*Angé1y vers 1080. 

Fanion (Pierre), Chev., fut témoin en 1219 d'un 
acte passé en présence de Jean Fanton, chanoine de 
Soubise. 

Fanton (Guillaume), oncle de GeofTroy Vigier, fut 
témoin d'un acte passé eu 1225. 

Fanton (Geoffroy), sgr de Yénérand, était hé- 
ritier, en partie, de Jean Vigier, sgr de Faye et Dom- 
pierre-en-Aunis,en 1361. 

FArVTOIV. — Famille de Loudun aux xvi* et 
xvii* siècles. La plupart do ses membres étalent pro- 
testants, et quelques-uns passèrent dans les pays 
étrangers, k l'époque de la révocation de ledit de Nantes 
(1685). Moréri parle de deux Jean Fanton, médecins 
de la cour de Savoie k Turin, vers la fin du xvii* siècle. 
Nous n'avons que quelques notes sur cette famille. 

Blason (inconnu). — Une famille de ce nom, ha- 
bitant Paris en 1100, portail :« d'or au sautoir de 
gueules, et un chef de même, chargé d'une étoile d'ar- 
gent, posée k dextre n. En Provence, les Fanton por- 
taient : « d'azur au chevron d'argent, accompagné de 
3 glands d'or ». (D'Huzier.) 

Fanton (Jean) l'aîné possédait le 22 sept. l!l33 
des terres à Bateviande, près Loudun, qui étaient le 
29 avril 1540 à Marie Hamelin, sa veuve. (Arch. Vien. 
H3 694.) 11 eut sans doute pour fils Mathurin, qui 
suit. 

Fanton (Mathnrin) possédait des terres k Bate- 
viande en 1551. 11 était sergent royal en 1553. 

Fanton (Etienne) épousa vers 1520 Jetnne Lk- 



386 



KitiRCY (de) 



FARDEAU 



MAiSTRE, 6t eut SU oioïns Etienne, marchand, qui était 
marié en 1554 à Anne Renod. 

Fanton (Pierre) épousa Françoise Moein, dont 
au moins : 1* Claude, né le 21 juil. 1548 ; 2* Pierre, 
né le 1*' mars 1554. 

Fanion (Jean), avocat, fit arcu du fief de la Caf- 
farderie (Uagneux, D.-S), le 15 juil. 1661, au château 
de Thouars, comme héritier de sa mère Madeleine 
Prévost. 

Fanion (Philippe), s' de Mondefis, habitait Paris 
en 1693, lorsqu'il Tut pnn-ain à Jazeneuil (Vien. > 11 fit 
aveu de la Caffarderie en 1616-1697. 

Fanion (Paul), sgr de MondeTis, acquit Tcrs 
1662 le fief des Uuberdes, relevant de Thouars, qui fut 
saisi sur lui en 1701. (Ce nom est mal écrit Fauion^ 
dans les Fiefs de Thuuars. 

1. — FÀnton (Catherin), notaire royal, fit un 
acquêt, en 1553, de Jeanne Lemaisire, veuve de Etienne 
Fanton ; sa succession donna lieu à un procès mentionné 
par Leproust (p. 548). Marié vers 1550 à Catherine 
AuBRY, fille de Pierre, marchaud pelletier, il eut entre 
autres enfants: 1* Isaac, qui suit ; 2* Charlotte, née 
le 23 août 1554. 

2. — Fanton (Isaac), maître chirurgien, rendit 
une déclaration le 25 sept. 1609, pour la maison noble 
de S^-Laon-sur-Dive, acquise en 1603. Il épousa : 1* le 
10 oct. 1589, Marthe Yoybr ; 2* Charlotte Naudin, et 
eut au moins, du !«' lit, sans doute: 1* Mathieu, qui 
suit, et du 2* lit : 2* Anne, mariée k Simon Mar- 
chand, s' de Prcuillé ; 3<> Jeanne, mariée h François 
Malherbe, procureur du Roi en Télection. 

3. — Fanton (Mathieu', médecin, mourut en 
1661. Quoique protestant, il fut médecin de plusieurs 
couvents, et il figura dans le procès d'Urbain Graodier. 
(V. Aubin, p. 336 ) Ses enfants quittèrent la France vers 
1685. Nous pensons qu'il eut entre autres : Jeanne, 
mariée h Pierre Aubin, avocat, qui était veuve en 1661. 

FAIVXOZ ou FAMXOM. — On trouve ce 
nom dans les chartes du xi* siècle. 

Fantoz {Hainnldut) donna 5 sous au prieuré de 
la Chaize-le-Vicomie en 10^9, avec plusieurs autres 
Tassaux du vicomte de Thouars. 

FARARF (de). — On trouve ce nom dans 
TArmorial de 1700 aux Sables-d*01onne. (V. Fkrrarb ) 

Fa rare (Nicolas de), bourgeois des Sables, inscrit 
d^offîce à rArmorial de 1700, reçut pour blason : « d'or 
au chêne de sinople ». 

Fa rare (Louis de) reçut : « d'azur h une fasce 
d'or ». 

F ARC Y (de). — Famille noble, originaire du 
Maine. Nous mentionnons seulement quelques degrés 
qui intéressent le Poitou. Pour les autres, voir une gé- 
néalogie publiée rccommcot, et Dict. Noblesse, d*ilo- 
zier, reg. 1. 

Blason : d'or frellt- d'azur, au chef de gueules. 

Farey (Jacques de ■, Ec, sgr de Rozcrny, épousa 
le 8 mai 1677 Isabelle Pineau, fille de Paul, s' de 
la Trosuière (Louzy, D.-S.), intendant des affaires de 
la duchesse de Rohan, et de Renée Amproux. 11 eut 
entre autres enfants : 

•^^•^«•cy (Charles.René de), Chev.,sgr de Rozeray, 
abjura avec ses père et mère le 15 déc. 16S5 et épousa 
le 12 mai 1700 (Thomas et Arnoul, not. i Thenye, Bas- 



Poitou) Charlotte de la Dgubspb, fille de François, sgr 
de la Valinière, et de Philippe Majou ; elle est men- 
tionnée dans l'aveu de Chavannes, fait h Thouars le 
25 juil 1733, comme possédant le fief de la Troanière. 
(Fiefs de Thouars.) De ce mariage vinrent au moins : 
{^ Jacques-Charles- Philippe- Annibal, qui suit ; 
2* Marguerite-Elisabbth-Anoéliqub, mariée à Craon 
en 1734 à Anne-Arthus de Bonchamps, Éc, sgr de It 
Baronnière. 

Farcy (Jacques-Charles-Philippe-Annibal de). 
Chev., sgr de Rozeray, la Trosuière, avait un protès lo 
13 oct. 1735 pour des droits réclamés par le curé de 
Mouchamps. (Arch. Vend. B. 1382.) 

FARDKAU. — Famille noble qui habiUit la 
chàtellenie de Chftteau-Larcher au xv« siècle. 

Blason : de gueules chargé de 3 tètes de maure 
tortillées d'argent, et accompagnées de 6 étoiles k 6 
pointes, rangées en orle (M. A. 0. 1848, 436.). Les eon- 
leurs semblent douteuses. 

Fardeau (Guillaume), licencié es droit, doyoo 
de rÉglisc de Poitiers, chanoine de Paris et de Char- 
tres, avait un procès au Châtelet de Paris le 4 janT. 
1412. (Cab. titres.) 

Fardeau (Gilles) assista comme brigandinier k 
rarriëre-ban du Poitou de 1488. (Doc. inédits.) 

Fardeau (Paul), archer de la chàtellenie de 
Ch&ieau-Larcber, prit part au ban des nobles du Poitoa 
de 1489. (Id.) 

Fardeau (Pierre), Ec, devint sgr de Bors 
(Andillé, Vicn.), du chef de sa femme Cibile de On- 
JALX, qui devait être fille ou sœur de Gilles, Ec. (M. A. 
0. 1875, eiG'* Cujaux.) 

Far«leau (Françoise) épousa François Pois- 
paille, Ec, sgr du Mois, et était décédée, ainsi que son 
mari, lors du mariage de leur fille Gabrielle avec PieiTe 
de Jousseraot, le 23 sept. 1532. (Chérin, Gén. Jous- 
serant.) 

Fardeau (François), Eu*., s' de la Coudre, S'- 
Sccondin et de Bors, rend aveu au chapitre de S*- 
Pierrc-le-Puellier de son hébergement de la Coudre le 
28 nov. 1551. Le 14 avril 15o8, il rendit un hommage 
plein, ainsi que René Fardeau, qui devait être son frère 
ou son fils, pour raison de leur fief de Bors, k François 
de Rochechouart, sgr de Château-Larcher. Il aTait 
é|iousé Anne d'Anché, D* de la Coudre et de la Cail- 
letière (Marnay, Vien.), fille de Pierre, Ec, sgr de 
Boiscourcier, et de Françoise Rivault, qui, 'icvenue 
viîuve, passa plusieurs actes avec le chapi. j de S*- 
Pierre-le-Puellicr de Poitiers en 1561 et 1565. (Arch. 
Vien. Cbap. de S*-Pierre-le-Puellier.) Ils eurent |>our 
enfants, cioyous-nous : !<> René, qui suit ; 2* Louis, 
Ec, sgr de Bors, chanoine prébende de l'église cathé- 
drale de Poitiers, prieur du Busseau et de Chefvefoys? 
pcMit-ètre r.hefTois dans la Vendéc'. décéda le 8 août 
1565, et fut inhumé dans la cathédrale de Poitiers, 
devant l'autel de N.-D. de Gésiues. (M. A. 0. 1848. 

Fardeau (René), Ec, sgr de Bors, a dû aïoir 
pour enfant Renée, qui épousa Alphonse Diesse ? Ec, 
sur lequel furent saisis la Porchalièrc (Andillé, Vien.), la 
Pcllachère et autres domaines relevant de Bors, Ters 
1600. (M. A. 0. 1875.) 

FARDEAU. — Famille du Niortais ou de la 
Saintouge ? 

Far<leau (Mathieu) eut au moins de Marguerite 
Senault, sa femme, Mathurin, qui suit. 



FAItE (de la) 



rAI%K (<le la) 



337 



Pardeau (Mathurin), s' de Boitjoly, épousa en 
1740, à Aubigaé (D.-S.), Marie Rochibb, fille de fea 
Antoine, et de Marie de Cumont, en présence de Louis 
de Beauchamps. (Reg. d'Aubigné.) £lle se remaria à 
N... Dupont. 

FARDEAU. — Famille du Loudunais et de la 
Touraine, sur laquelle nous n'avons que quelques ren- 
seignements. 

Blason, — On trouTe dans l'Armoriai de la Touraine, 
en 1700, des Fardeau de la Fardelière portant : « dor 
au lion de sable, couronné de gueules, au chef de 
sable ». Un autre blason (probablement donné d'of- 
fice) dit : « d'or K l'aigle de sable ». Nous ignorons s'il 
s*agit de la famille Loudunaise. 

Pardeau (Jean), notaire royal aux Trois-Mou- 
tiers (Vien.;, est inhumé le 25 août 1655. (Reg.) 

Fardeau (Madeleine) épousa vers 1600 Ahel de 
Sazilly, Ec, comme il appert du mariage de leur fille 
atnée avec Louis de BeauTolIier, passé k Saumur le 23 
juin 1633. (Gén. BeauvoUier.) 

1. — Fardeau (N...) eut pour enfants: 1* Ds- 
Nis, qui suit ; 2° Olivier, fermier, ain«i que son frère, 
de la terre de Monthritlais (Vien.}, reçoit une quittance, 
le 17 féT. 1580, pour son prix de ferme. (A. H. P. 14.) 

2. — Fardeau (Denis), contrôleur des tailles à 
Loudun en 1580-1591, dut avoir pour fils René, qui 
suit. 

3. — Fardeau (René), sgr de Montbrillais, 
TEspinay, SaWert, etc., était contrôleur des tailles k 
Loudi n en 1606. 11 a dû avoir pour enfant RenéI, 
qui suit. 

4. — Fardeau (René de), Ec, sgr do Mont- 
brillais, possédait des domaines à Cunault en 1623. 
(Arch. Vien., D. 145.) Il fit une liquidation le 7 juin 
1634, au profit de Dorothée Motet, veuve de Samuel du 
Fresnay (id. ¥A 159), et décéda avant 1651. Marié k 
Jeanne Naudix, il en eut au moins : 1<> Henri-Louis, 
qui su't ; 2» Louise, née le 7 fév. 1644 kMonthrilluis et 
marraine à Nueil-sur-Uive (Vien.) le 22 juin 1104. 

5. — Fardeau de Hlontbrtllals (Henri- 
Louis de), Ec, sgr de Monibrillais, baptisé le 3 nov. 
1642 à S^Léger de Montbrillais, eut pour parrain Henri 
de la Trémollle. (On trouve un bail à rente fuit le 11 
juin 1723 par Lomss-MAHiE de Fardeau. (Arch. Vien. 
G^ 156.) C'éUit. tans doute, sa fille. 

Fi%ItDOL.L.E:/lLU. —Famille du Mirebalais 
au xiv^ siècle. Dans les Noms féodaux on a mis Far- 

DUILLB. 

Fardolleau (Pierre) avait un fief k Poligny en 
1330, relevant de Mirebeau. Il eut sans doute pour 
fille Garicb (?), qui était en 1375 épouse de Guillaume 
Te^seron, possédant alors le fief de Polignv. (M. A. 0. 
1877, 214.) 

FARDY. — On trouve ce nom k S»-Maixent 
vers 1700, dans TArmorial du Poitou. On Is confond 
parfois avec Faidy. 

Fardy (Etienne), bourgeois et marchand de S*- 
Maixent, inscrit d'office k TArmorial de 1700, reçut : 
«< d'azur à 3 aigles d'or, posés 2 et 1 ». 

FAHlF (ni la). — Famille noble et ancienne du 
Languedoc, dont la généalogie se trouve dans le Dict. 
de la noblesse. Nous menlioonons seulement quelques 




membres alliés h des familles poitevines. (Il y a eu une 
famille db Lopis de la Farb, différente de celle-ci.) 

Blason : d'azur k 3 flambeaux (torches) d'or allumés 
de gueules, 2 et 1 («/tdf, rangés on 
fasce). 

La branche de la Tour vint en Bas- 
Poitou au iviii*^ siècle. Nous prenons sa 
filiation au S^ degré du Dict. de la no- 
blesse. 

9. — Farc(Joscph-Louis-Dominiqiie de U), Chev., 
sgr M'« de la Fare, B"" de Ghampagné-les-Marais en 
Bas-Poitou, né le 18juil. 1722, meslre de camp de ca- 
Talerie, Ghev. de St-Louis, obtint en 1754 l'érection 
du marquisat de la Fare, formé de diverses seigneuries. 
Il mourût en prison pendant la Terreur (28 déc. 1793). 
Marié le 22 juil. 1748 k Gabrielle-Pauline-Hcnrielte 
Gazeao de Ghampagné, fille de Jacques-Louis-François, 
sgr de la Brandannière, B«» de Gliampagné, et de An- 
gélique de Bessay, il eu eut: !•» Garrikl-Joseph-Marib- 
HENRif qui suit ; 2» ANNE-Louis-UENRr, né le 8 sept. 
1752, k Bessay, fut nommé abbé de Moreilles en 1776, 
et évoque de Nancy en 1786. Il devint sous la Restau- 
ration archevêque de Sens en 1817, duc et pair en 1822, 
ministre d'Elaten 1824, et mourut aux Tuileries le 10 déc. 
1829 ; 3° Françoise-Marif.-Henriette-Louise, baptisée 
le 15 déc. 1759 ; 40 François-René-Joachim, né le 
6 mars 1761, officier au rég* de Normandie, décédé en 
179S ; 50 Marie-Madeleine-Henriette-Joséphinb, reli- 
gieuse, fut supérieure du S^-Sacrement de Bollène et de 
S*-Jean- d'Avignon et mourut en 1828. L'abbé Boilhac 
a publié en 1885 : « La révérende mî-re de la Fare », 
contenant des renseignements très intéressants sur sa 
famille ; 6«* Adélaïde- Paule-Françoise, mariée k 
Jean-Louis Prévost, Ghev., sgr de la Bouicliôre ; 
7» Marie-Marguerite, mariée le 2 déc. 1777 à 
François-Esprit-Anloine de Fages, B»» de Ghazeaux. 

10. — Fare (Gabriel-Joseph-Marie-Henri de la), 
G^* de la Fare, né au château de Bessay en 1749, fut 
brigadier des armées du Roi, et mourut le 12 oct. 1786. 
n épousa le 21 mai 1775 Gabriellc-Françoise-Vicioire 
Biquet de Garaman, fille de Victor-Maurice O'- de Ga- 
raman,dont : I'Woseph-Gabriel-Anne-He.nri, qui suit; 
2» GnARLOTTE-MAROUERiTB-ANToiNETTE, mariée le 29 
mai 1806 k Victor-Narcisse B'»" d«s Yigan ; 3*» AuGus- 
TiNE-LouiSE, née en 1781. 

11. — Fare (Joseph-Gabriel-Anne-Hcnri M'' de 
la), né le 2 juin 1771, geiitilhonime do la chambre du 
Boi en 1826, créé duc romain par bref do 1825, (lécé<iu 
en 1837. Marié à Eulalie-Thérôse-Elisabelh Arimc de 
Vintimille, il en a eu 7 enfants, entre autres : 1" Annk- 
Henhi-Mauricr-Gabriel, M'* de la Fare, né en 1798, 
marié en 1828 k Métanie Leduc de Lilles, puis en 1833 
k Gatherine Rémv de Gavpkaux ; plus tard avec une 
Anglaise. Il a eu du 2« lit : a. Berthe-Marie-He.nriettb, 
mariée le 13 avril lSf>3 à Charlcs-Louis-Maric-Anatole 
G'<: de Briey, décédée k la Boche-de-Gcnçay le 16 mars 
1888 ; et de la 3^ alliance, b. Maurice, M>* et duc de 
la Faro, qui est marié ; c. Georges, d, Eulalie, 
décédée. 

2<* Adolphb-Batmond-Abel, qui suit ; 3» Eulaltk, 
mariée en 182S au M» de Quengo de Grenolle ; 4^ Ga- 
ROLiNR, mariée en 1827 k Anatole Lambert, B^* de 
Ghamerolles ; 5° Ho.norine, chanoincsse, G^'"« de l'or- 
dre de Théri^sc de Bavière, décédéc le 6 déc. 1829 ; 
6° Just-Abel-Eucjène, O"^ de la Fare, né le 6 janv. 
18*2, décédé k Onzain le 11 janv. 1878, épousa le7fév. 
1842 Esther Hbrry db Maupas, fille d'Auguste, 
V^«deMaupa$, et d'Aimée de Juglad, dont: a. Bégis, 



Digtionn. Histoh. et Généal. i>bs Familles du Poitou. 



01 



S38 PARGKa <(le> 

n( lo 31 mai I8S!, aCHricr, se maria e1 n'eut pss il'en- 
fanls; b. CKRrsTij,N. c. KuLAUe-BKRANi^ÈBE, miriée le 
S3 r<t>. tSli6 i PVrlii-Beupmiu Lucas, iagéaitur en 
ehtf ; d. ISABELLE-toHi-'B, inarii^c lo SI aie. 1S73 ï 
Joaeph- Auguste Farl, riacleur-méileriD ; e. CatusTins- 
Adolpuink. iiuri^n le S aept. 1875 à Paul-Charles 
DtiigiiTs de Muutaigu. iugfinifîur. 

13. ~ Pare <Àda1i)hc-Rojinuni1-Abcl, H>* do la . 
DJ le 9 jan>. 1809 â ATÎgnon. est Aécéit k Adon iLoirel) 
le 1 jaiiT. 1S7I. Marié en jiiia ISil èi Maric-Cliar- 

loIle-Clolllrto DB SBTTA!(CofllT-V»irBKCOU(lT, fill* llS 

Ja<-qites->larie- Claude i\" de rfcllaoKourl. et de Pau- 
line- Ërnc.sti no de Bi;iuFrirt, il en a eu : 1° CiAston-Jo- 
fiEPH-MiRiE, M" de la Paie. AieMc. sans posKïrili ; 
2" Mjti;nicE-ANNE-GiBHitL. qui sitit : 3" MAi'.iK-Tjik- 
BÈSE. nèfle U die, IS4(, a épouîû le 1" juin 1871 
£i'nest di: Vivilli'. colonel d'IuF^mlciie ; i" I'aul-Gustave- 
AKnLrAit. t> de )t F^ire. fut zouave p^utiliral en 186S 
et eapilninu des muhileii du Loiret en 1870. Il l'pousa 
le 6 uel. ISlt Marie -Val en ti>ie-/iluobie de Chehoë. 
Elle d'Atif|u<ilG-André, et de Marie-Jasâphc-Théodoaie 
de Malafosse île CuulTour, dont il a eu : a. Jean^ie- 
AKnnÉK-M«RiK, nie le 23 aoi. 1877 ; b. MAniE- 
TiiËRKKi, nie k Poitiers le 10 sept. 1879. 

i' Rbnëe-Pavukb-Mahie. née le lii juil. 1R5S. 
mftri/e lo l"dde. 1873 i Jul(s-Lauis-Fraui:ois-Maiie 
Frtdin de Rflibro. sous-inicudtni mililairr ; G» Ga- 
BMiRLLE-HAmii-JKANNE. Diariie le S8 avril 1874 k 
Cieoj'i'Gd-Frani.'ois-tlaL'ie lluon C" de Kerinadec ; 
7" jEA»\E-MAniE-llE\BiETTK. qui ^pous] le 16 jiiil. 



IHS9 I' 



n dv c:> 



13. — ForeMaurice-Aimcr.abriel. M" dola'.nS t 
Paris le 2Giiov. 1843. fol zuuave puutitical en ISGS cl 
capitaine dos mohilcs du LoircI eu 1)170. Il a épousi^. 
le 3 août 1874, ï S'-Pol-de-Uon, Jconne-îlsiîe-En- 
flËmc-Emilie lluoN or KBiiMAi>i!<\ Bile de <jisindr-Mai le. 
Gide l^i'-lente-Suphie do Koruionguv. dont: 1° Armam)- 
JvsT'Gastviii-Makie. né le IC inûi lS73,â Si-l'ul-dc- 
Léon: S" Ji>:<truK-M«mK-pAi'i.K. m'cle 19 mars 1S77; 
3» HK-inl-r.EanùËH-MAniE. né lu 9 airil 1H79 ; i" Jac- 
ûcrs-SIsntE-l'ArL, né Ir SU juil. 1331 ; 5" SUbje- 
Anoe-Jka.sne. a(a le 2 oel, '.SSl. 

FA.HGE ioa la). — Famille du UBi-Poilou au 
lYii'' siècle. (V. Lafarde.) 

I-'arfio (Louis de lai doit bommag,o ou 1633 pour 
la Ulinrhardierc, ]^'-- de Si-Andrd-de-Marcuil. [Hibl. 
Kal. MarchegaT, Nouv. irquisii. 5033.) 

FnrKe (lUthias do la), sgr de la Lariiii^re, ha- 
bitant 5'-Aodr6-sur-Mareuil en Uas-Piulou, ne fui pas 
maintenu noble en 1667. (A. 11. P. 23.) 

I-'AHCIES |de). — Famille noble originaire ita 

coolini du Limousin cl du Poitou. On truuie quelques 

notes sur elle dans le Nobll. du Limousin. 

Blaion. — Vne famille de co nnin. qui a subsisté 

plu'^irurs lièdas on Bnurbnnnais el qui 

pourrait sToir lu m^inc origine, portail: 

D d'ii;:ent au lion de gueules •■, En Dau- 

phinâ : Il de gueules au liou d'argent i. 

KnrKCS (Rcrlrnnd de), prieur de 

S'^-RflilcBondc rie Paiiters. fit accord avec 

l« chapitre en 1318. (Arch. Vien. C. 13li.) 

FnrKen (Gt'raud de' était chanoine de Si-ililaire- 
le-Graiid de Poitiers dès 1371. (M. A. 0. 18;;3,4i.) Il 
cil un propAs eu 1404 au sujet d'un pr(. {An-h. Vien. 
;n. 13.) E.1 mouraul il fil divers legs à S'-Hi- 









FAROU <de) 

FARGÈB. — FemilU du Beaujolais (V. Dict. 
noblesse). 

Bltaott : D'or k an if de ilnople. 

Fartftm (Claude de], Kc, sgr des Touchai (Bon- 
neuil-Halnurs, Vien.), fut parrain k Uaalamisi la 1! 
ocl. I6â9. (Rcg.) Son nom est écrit Fargit. 

Far^ë* (Marie-Andrée de^, fille cadette du sgr 
de Palis;, Monrcrmeil, épousa le S fii. 1720 Henri de 
Buudëan, H'* do ParabÉre. 

FARinl. — Famille noble de l'Angoumois, éteinte 
au xviL' siècle. Elle possédait te fief de Domeiae, prit 
RufTcc, passé par alliance aui Desmier de Chenon. Elle 
était originaire de Normandie, d'aprÈs une généilofie 
des Dcsiuicr. (Arch. Char. E.} 

Blaion : D'or i 3 griffes ? (sans doule larrei) d'aigle 
de sable. 

Fai-ln (Jean de), Ee., sgr de Bontign}, marié 
vers ISSO k Madeleine ce Gariancak ? en eut au moins : 

Farin (Louis de), Ec, sgr de Domaiac, épousa 
vers 1S80 Marie Le Filleul, dont il eut au moins : 
1° Eltsabbth, niiriéc le 22 sept. t6tS (Bouland, Dot, 
k S>-GDursD0) à Antoine Desmiar, Ec, sgr de Coulgcni 
(Preuves S'T.jr. 1697. Cali litres, u" 297) ; 2» Maiib, 
qui épousa h Domeiac, le 19 sept. 1633, Jean de Coubé, 
Ec, sgr de la Toutcbe. 

FiVROIV, — Famille que nous erojons tiran- 
gére nu Poilou, mais qui j posséda des charges au 
XV]' siielo. On trouve sou nom écrit Phaion ; nom 
avons peu de renseigne m en ts sur elle. ' 

Blason : d'or au sautoir raccourci de sineple. (Bîbl. 
Mal. Pièc orig. Dos. 2D33i.) 

1. — Faron (i.nuis), Ec, sgr des 
Borhilles ^le Vigean, Vien.>, garennier du 
Itoi notre sire pour la garenne de Poitiers, 

ordinnirc du Poitou, pour sos gages, le 

4 nov, l:;38. H était é^atemenl garennier do ta g 
de Mort et dnnn.i reçu au même pour ses gages le 

5 juil. 1.111. En 1535 il esl égalemcut qualifié de som- 
melier du Roi. Dans son tcstkmenl daté du 13 aolll 
I,';.'i9, il se dit origiuaire du diocise de Sens. lArch. 
Vien. G' 1G6.) Il avait épousé Catherine AnoESEnT, 
dont il eut : 1» Jea-i-ie, mante le 9 sept. 1535 (Bar- 
bade. nol. au Vignan) k Jean du Breuil-lléliou, Ee., sgr 
de l.avau ; 2' I1at>ei.eint;. qui épousa te 7 juin IS4S 
[Legean et Brun, not. au Vlgean) Gaulbier du Brcuil- 
Hélion, Ec, agr de Coinhes. Le 7 janv. 1516. Louli ' 
Faron ronscDtit k paver une certaine somme d'argent 
qu'il s'était eugagé k donner par le contrat de mariage 
de sa fille Madeleine, pour éviter un procès entre les 
familles d'Alloué et du Brciiil-Ilélioo (Gén. du Breeil- 
Iléliou): 3' sans doute, IIenË, qui suit. 

3. — Faron (Itei.é). Er-., sgr des noehillcs, tut 
eiempt de se rendre au ^ln des nobles de 1* Haute et 
lias SB- Marche en 1557. parce qu'il était hamme d'armes 
do ta couipaguic de M. de S.insac (F.) 

Il eut, sans doule. pour fille Marie, époase d« 
Elicnno Aulor, Sgr de Keauregard. qui fit un tceord 
avec le prieur du Vigcau lo llj jiinv. 1619. (Arch. Vien, 
G3 161.1 

FAROU (t>E). — Famille noble et Bociennc du 
Rerrii, qui est venue s'établir eu Loudunais, puis «b 
Bna-Puilou, et qui h] est éteinte. On trouve A la Bi- 
bliothèque Kaliouate, dans les Dossiers blcns,t.!6D, Do*. 
6707, de nouibreui renseignementa snr celle rudQle. 



r/kRouAno 



FAROUIL. (de) 



339 




Blason : (fazur à 3 têles de lioa d'or 
lampassécs de gueules. (Dossiers Bleus, 
t. 260, Dos. 6707.) D'Hozicr dit les tèies 
de Hun d'or arrachées de gueules. (S*-Cyr. 
Borslel.) 

On trouve en Berry Sylvain de Farou, 
Ec, sgr de Yalières, marié k Marie- Anne 
DB Farod, dont la fille, Marie, épousa le ijuinl 668 (not. 
à Sancerre) Jean du McsniUSimon, Ec, sgr de Trouillet. 

1.— Farou (Denis de), Ec, sgr de Gouet en 
Berry, épousa vers 1540 Aimée de Léadtille, dont il 
eut Claudb, qui suit. 

2. — Farou (Claude do), Ec.,sgr de Couetetde 
Saramarçolles (Vien.), se maria, vers 1570, à Françoise 
DES AuBUS, veuve de François Odard, H** de Cursay, 
et de (<else do Travers, Ec., et fille de Jean, Ec, sgr de 
Talevoye, et de Jeanne Le Breton. Françoise lui apporta 
la terre de SammarçoUes qu'elle avait reçue en don de 
son premier inari. Séparée de biens, elle eut un procès 
le 21 juin 1581 avec le prieur de N.-D. du Château de 
Loudun. (Arch. Vien., reg. A5, (• 312.) Claude eut de 
co mariage Isaac, qui suit. 

3. — I^arou (Isaac de), Ec, sgr de Couct, Sam- 
marçoUes, de la Grange, et des Brosses-Paradis, com- 
mandant du château de Talmond en 1628, épousa vers 
J600 Eli5abeth Martin, fille de Nicolas, sgr de la 
Grange et des Bro3ses*Paradis, et de Marguerite Rous- 
seau de la Guillolière. Le 16 sept. 1610, il rendit hom- 
mage du fief de la Crango au sgr de la Flocellière, et 
étant veuf il rendit le même hommage, le 23 juin 1631, 
au même sgr comme père et loyal administrateur de 
Jacques, son fils atné. Il était décédé avant le 27 avril 
1644, ayant eu pour enfants : !<> Jacques, qui suit ; 
2° ISAÏE, sgr de Lanruo ? mort au siège de Cossi, à la 
veille d'être nommé maréchal de camp ; 3° Louise, 
mariée vers 1640 à Georges de Cordouan, Chev., sgr 
de S^Gyr, gouverneur deThouars, et décédée le 5 août 
1669 ; 4° Marie, qui épousa le 22 nov. 1628 Pierre de 
Canaye, Ec.,8grde Grandfond, des Roches-Rabaste et 
Paluau ; 5<> Henriette, sans alliance ; 6<^ Charlotte, 
mariée d'abord, le 31 mai 1651 (Alexandre, not. à Sam- 
marçoUes), à Adolphe de Borstel, gentilhomme ordinaire 
de la chambre du Roi, puis à Joseph Lebrun, Chev., 
sgr de la Brosse, gouverneur des ville et château de 
Thouars ; 7° Eusabeth, épousa le 19 sept. 1679 
(Chevalier, not. k Loudun) Louis Rogier, Chev., sgr 
d'irais. Devenue veuve, elle fut maintenue noble le 
11 mars 1699 par M. de Maupeou. 

4. — Farou (Jacques de^Chcv., sgr de Sammar- 
çoUes, les Brosses-Paradis, la Grange, etc., gentilhomme 
ordinaire de la chambre du Roi, rendit hommage au sgr 
de la Flocellière, le 27 avril 1644, des fiefs qui rele- 
vaient de cette terre. Il fut maintenu noble par N. Voi- 
sin de la Noirayc, intendant de Touraine, le 10 juU. 
1667, et avait épousé Dina Malherbe, dont il n*eut 
point de postérité. 

FAROU. — Une famille de ce nom, différente 
de celle qui procède, habitait aux xyii^ et xviiP siècles 
les environs de Faye-la-Vineuse, Yendouvre, etc. Ses 
membres étaient pour la plupart des cultivateurs ; 
quelques-uni furent notaires, sergents, etc. 

Fil^ROUARn on I^AItOAnO. ~ Fa- 

mille d'origine étrangère au Poitou, qui habitait Poitiers 
au xviir siècle. 

Blaton. — Dans l'Armoriai de 1700, on trouve à 
Paris un Farouard portant : <c de gueules à une ? 



posée en fasce, accompagnée en chef d'un lion passant 
de même et en pointe de 3 cannelles d'argent ». 

F'aroiiard (Jean) était directeur des domaines à 
Poitiers en 1723. Il épousa Elisabeth-Félicité-Margue- 
rite Couturier, dont il eut au moins Elisabeth, ma- 
riée le 29 nov. 1723 (S^-Paul de Poitiers) à Mathieu 
Gaultron de la Baste. Il signait Faroard 

KAROUi%U. — Famille noble dont un membre 
était chevalier de Tordre de S<-Jean-de-Jérusalem au 
XIV* siècle. 

Dlaion : de à la bande de..., et un croissant en 

chef.... (Sceau de 1398. Ar.h. Vien. 113 722, Mauléon.) 

I^^arouau (GuUlaume), chevalier de S^-Jean, était 
commandeur de Clisson otdeS^'-Gemme en 1395,etlieu- 
tenant du prieur d'Aquitaine le 19 juin 1398, lorsqu*il 
ratifia un bail à rente de terres dépendant de la com- 
manderie de Mauléon. Son sceau porto : S. F. G.Faruau. 

Fil.ltOUil.UD (l>K UA. BARRE). — 

Famille du Châtelleraudais, qui habita Richelieu et 
Dienné au xvii* siècle, etc. On trouve ce nom écrit 
Farrouault, Farrouau, etc. 

FaroiiMult (Louis), s' do la Fontaine, possé- 
dait des domaines à Fleuré (Vien.) en 1617, comme 
donataire de sa femme Culheriuo Faulques (Arch. 
Vien. G. 681), fille de Antoine, avocat au Présidial de 
Poitiers, et de Jeanne Nau. 

Farrouau (Louis), s' de la Fontaine, marié à 
Louise Beroeron, eut entre autres enfants : 1* Pierre, 
né à Poitiers le U mai 1612 (S^-Cybard), qui eut pour 
parrain Pierre Acquêt, avocat ; 2* Louise, bapt. h 
S^-Cybard le 14 juil. 1613, eut pour marraine Anne 
Farouault ; 3° Louis, né à Lavoux (Vien.) le 13 fév. 
1615, eut pour parrains Pierre Esvet, s' de la CaUi- 
cherie, chanoine de Poitiers, et Pierre de Villefet, 
verdier de la forêt de Meulière. 

Farouaud (Jean), sgr delà Barre, avocat k 
Richelieu, vivait vers 1650. 

Farouau (Jacques), prêtre, est eité en 1689 
dans les registres de Ternay ^Vicn.). 

1. — Fa roua ua (François), s' de la Fresnaye et 
de la Barre, fut inhumé ii Dienné le 24 juin 1614. Marié 
à Florence Marcuand, il eut entre autres enfants : 
1» André, qui suit; i'^ Lalhlnt, né lo 15 août 1014. 

2. — I^arouaud (André), s' do la Barre, né 
à Dienné le 16 janv. 1613, eut pour parrain André 
Tiraqueau, Ec, sgr de Puybuzin. En 1624 il avait pour 
curateur Pierre Baudy, marchand h. Ch&leUerault. U 
décéda à Dienné le 5 mai 1665. Marié vers 1640 k 
Marguerite Pareau, ou Pardon ? décédée k Dienné le 
U mars 1668, il en eut au moins : 1° Marqubrite, 
qui épousa xM* Jacques Sandilleau ; 2«> Gilbert, bap- 
tisé le 29 août 1649, k Dienné. 

F AWOUIU, souvent écrit FARROUII. (de). 
— Une branche de celte famille vint de la Normandie! 
l'établir en Loudunais vers le milieu du xvii* siècle. 
Le dernier représentant est décédé en 1837. Les ren- 
seignements qui suivent sont extraits de notre cabinet. 

Blason : d'azur k la fasce d'argent 
chargée de 3 coquilles de sable, accom- 
pagnée de 3 pittes d'aigle d'or, la serre 
en bas. (Sceau.) L'Armoriai de Rouen en 
1898 dit : 3 pattes de lion. (Rietslap.) 
Ptr erreur, l'Armoriai de Touraine dit : 
de gueules k 3 étoiles d'argent. C'est un bitsoa dt fui' 
taisie donné d'office par l'Armoriai de 1700. 




340 



rARSlT* 



1. — Karoull (Jicques de), Ec, décddé k Lon- 
dun le 22 mai 1682, avait épousé au même lieu, ters 
1665, Marie-Fili5abclli Uoy, fille de Jean ou Louis, et de 
Jeanne Denys, dont il eut plusieurs enfants, entre au- 
tres : i° NicoLA**, qui suit ; 2** Jacques, inscrit d'orfice 
h l'Armoriai de Loudun en 1700. 

2. — Paroull (Nicolas \*' de), Ec., sgr des 
Forges (Vézières, Yien.)« la Grande-Maison de Véiières, 
Malaquais (Chalais, Vien.), né le 25 août 1667, épousa 
le 21 août 1704 llarie-Gilbcrte Le Biche des Dor- 
MANS, fille, croyons-nous, de Charles, Chev., sgr des 
Dormans, et de Gilberte Le Jumeau, et mourut k Lou* 
dun le 18 mai 1733, laissant: 1° Nicolas, qui suii ; 
2° Emsabbth, femme de Nicolas Palrix, CheT., tgr de 
Verrières, marraine k Nueil-sur-Dife le 18 nov. 1743, 
et TeuTe en 1789. 

3. — Fiaroull (Nicolas II de), Chet., sgr des 
Forges, S^-Citroine (Vézières, Vien ), les Noyers (Vé- 
zières, Vien.)f etc., épousa le 18 ayril 1752 Marie- 
Anne Lefebvre db Charrièrb, fille de Jean-François, 
sgr de Charrière (Le Bouchet, Vien.), lient, général 
civil du bailliage de Loudun, ei de Marie-Anue de Vil- 
liers. 11 assista le 3 juil. 1780, comme oncle maternel 
de la future, à cause de sa femme, au mariage de 
François-Paul de Fouchier, Chev., sgr de Ponimo- 
reau, avec Blarie-Aiigélique-A délai de Lemaignan. Lui 
et sa femme furent parrain et marraine de la cloche 
de S*-Citroine, le 4 juil. 1786. Le 6 sept, de la même 
année, Nicolas fut inhumé à S*-Citroine, ayant eu six 
onfanis,'qui sont: 1° Mariv-Anne, 2<> Marib-Elibabbth- 
Charlotte, qui toutes les deux assistèrent, comme cou- 
sines germaines maternelles de la future, au mariage 
du 3 juiL 1780 ; 3° Marib-Gilberte-Charlotte, née 
le 5 déc. 1757, baptisée k S^Pierre du Marché de Lou- 
dun le 25 sept. 1758, et décédée en 1837, étant la 
dernière de son nom. Elle testa le 12 fév. 1831 et le 
30*mai 1836 (Arch. Vien. E' 93) ; 4° Alexandre, 
lieutenant de vaisseau, a émigré, fit partie du corpi de 
la marine royale dans Tarmée des Princes et mourut 
pendant l'émigration ; 5<> N..., dit le Chevalier, officier 
de la marinp royale, a fait la campagne des Princes 
dans ce corps avec son frère atné, et comme lui est 
mort à Télranger ; G» Jean-Edouard, qui suit. 

4. — Farouil (Jean-Edouard de), Chev., sgr 
de Forges, S*-Citroine, assista eu 1789 à la réunion 
de la noblesse de Loudun. Il a dû épouser (peut-être 
en 2** noces), le 13 mai 1816, Victoire-Dominique db 
Varbillb de Roche, et décéda au château des Forges 
le 14 mai 1836, sans postérité. 



FARROUIL ou 

Famille qui habitait le Bordelais au xvn* siècle. Elle 
se croyait originaire d'Angleterre ou de Normandie. 

Blasên. — D'après des notes, le même que celui des 
de Farrouil. 

Farroullli (Susanne-Victoire), fille de Louis, 
armateur à Bordeaux, et de Anne Lartigaud, épousa le 
13 oct. 1778, k Jzeures près Moulins (Allier), Joseph- 
Emmanuel-Auguste-François C*^ de l^mbcrtie, Chev., 
sgr de S<-Martm-Lars. La C**^*'*-' de Lnmberlie figure 
comme marraine dans les registres do S*-Marlin-Lars, 
Payroux, etc. Ayant émigré en 1792, elle suivit ion 
mari en Allemagne, et mourut à Maastricht, le 29 déc. 
1793. (Arch. Vien. E» 236.) 

Fi^RSI ou Fi%ItSIX. » Famille ancienne 
du Bas-Poitou, éteinte depuis plusieurs siècles. 

F'arftlt (Pierre), possesseur de la terre et de 
l'étang de la Brédurlère, fit anoblir cette terre en 1214 





rAU (du) 

par Hugues, abbé de Luçoo. (Du Tressay, Et. de La- 
çon, t. I".) 

Parai (Renaut) reçut nn aTea en 1217 d« Ha- 
gués de Bessay, Chev. (Gëa. de Bessay.) 

■«"arsl (Henri) épousa par contrat passé « soabs 
la cour du doyen de Mareuil en garantie de Térité, Taa 
de rincarnation de Jésus-Christ 1254 •, Audéarde ns 
Bessat, fille de Hugues, et de Alix de Lezignem. (Id.) 

PAU (ou), — Famille que l'on croit originaire de 
Bretagne, qui, au xv siècle, vint s'établir en Toa- 
raino, et dont un membre fut évêque de Luçon. 

Blason: de gueules à 3 fasces d'argent, ou d'ar- 
gent k 3 fasces de gueules. L'évêqne de 
Luçon portait éeartelé aux 1*' et 4, échi- 
queté d'or et de sable, k la barre 
d*azur fleurdelysée dor, chargée d'un 
filet de gueules (Bourbon, bâtard), aux 
2« et 3<* du Fau. 

Fau (Jean du), Chev., sgr de Bray ouïe Fau (au- 
jourd'hui appelé Reignac), près Loches, mettre d'hôtel 
du Koi, épousa en 1472 Jeanne (bfttarde) 
DE Bourbon, fille de Charles 1*'% duc de 
Bourbon, qui la reconnut et la fit légitimer 
par le Roi. Il en eut : 1° Louis, qui suit; 
2» Jeanne, mariée à Pierre Lcrmite, Ec, 
sgr de Beauvais; 3'> Lancblot dit La- 
DI8LA8, chanoine do Luçon, protonotaire 
apostolique et président aux enquêtes du Parlement de 
Bordeaux, nommé évêque de Luçon en 1514. Le roi 
François I*', par l'entremise de Parchevèque de Bourges, 
voulut lui substituer Philibert de Guiche, mais le Chapitre 
l'emporta, et Lancelot du Fau fut maintenu k Tévôehé de 
Luçon. Prêtre aussi distingué par sa piété que par ses ta- 
lents, dit M. l'abbé du Tressay, à qui nous empruntons 
ces détails, Lancelot s'occupa, comme évêque, avec solli- 
citude de son diocèse et fit divers règlements : les ans 
pour tracer des limites de plus en plus précises aux 
droits de l'évêque et à ceux du Chapitre ; d'autres 
pour assurer le bon ordre dans les cérémonies de 
l'Eglise. Il rendit le 4 oct. 1517 une déclaration au Roi 
pour faire connaître les revenus et les charges de l'Église 
de Luçon. Il coopéra k la construction des cloîtres de 
l'évèché et fit placer comme souvenir ses armoiries sur 
le miir extc^rieur do cet édifice. Sentant sa fin prochaine, 
il fit son testament le 23 avril 1522, par lequel il fonde 

12 anniversaires dans sa caihédraie, et pour cela il 
L^gue au chapitre la moitié de la seigneurie de S^-Jean- 
de-Beugné et fait plu^^iours autres legs. Il mourut le 

13 mai 1523 et fut, suivant sa volonté, inhumé dans 
le chœur do son église cathédrale, sous une tombe de 
cuivre. C'est par erreur que le Gallia christ. le dît fils 
de Louis, il ne pouvait être que son frère^ étant né 
vers 1475. 

I^^au (Louis du), Chev., sgr du Fau, épousa Antoi- 
nette DE SIbnoc, dont il eut au moins : 1" Hardocin, 
qui suit ; 2^ Françoise, mariée à Antoine Fumée, sgr 
de Blandé, conseiller au Parlement. 

Kau (liardouin du), Ec, sgr de Fau, épousa Anne 
DB Marafin, remariée ensuite à Pierre Conigam, Cbev., 
sgr de Cangé, dont il eut au moins Hardouin, qui 
suit. 

F'au (Hardouin du), Chev., sgr de la Brosse, marié 
k Bertrande du Put, D*^ de Baigneux, qui se remaria à 
Philibert Taveau, Chev., sgr de Morthemer, on eut au 
moins Marthe, mariée vert 1580 k Alexandre Gillier, 
Ec, sgr de Doussay. (Gén. Giilier.) 



. i 



FAUBERX 

FAUBBRX. — Ftmitle iiaht« iri* incieiiDa, 
origiDiira d* Piiiay-Nandouiii (Charinia), lur Ui limiici 
dn Poitou et âa rAngouinois. L'no hriorhe s poi^tiM II 
l|ri« dt U Virgnc eo SecanilitinT aui xv* at is i' sièclai. 
Oa ImuiB et Set appelé parfois It Vcrgne-FauherU I.t 
géaéahfi 



FAUBERT 



311 




d'IlDi 



«liai 1 



n Fonla- 



Deau |23), oD Irouia quttitiici pl^cei 
liri^ai du cbitaau d'Ojar(Uiar, Biousstc. 



<u Tiict J'irgcul 
I. Limousin,) 
p'-" ds Tbeil- 



■■). 
Blann : d'irgoni b 3 f ■ 
I (Ribl. Nal. Piâc. arig.}. o 
It du gueules, ([d. al Not 
Fftuhert (AimerT), TBlal, da la 
Rabiar (Cb a renia), |Kiss4dii[ des ttnes dans utite 
paroÎ5ta aa ISSl, vomme il est preuid par una >anio 
du mais d'aaùt da ctlta anoéa. faile par Auilouin Frai- 
gaaau i Girebai't de Cohec. (Cbarl. de Loubigaj, D.-S ) 
Faubert (HiSliol) est téniaia d'tiaf Irnniaclion 
du 13 aeilt 1329 entra la prieur de Cauturet-d'Argen- 
■on(D.-S.) et la igr de la Foje(CouIiires-d*ArgeDSOn), 
au lujel des rodaïaaces que deiait cette sgria audit 
prieuré. (Orig.) 

Fanhert (Audrau;, lalel, s' da HiehaboDaT 
ncoit, la lundi nanl la Purilicaiiou 1391, da Cuillauma 
Arcmbart, racteur de l'églite de Jaianay (CheF-Bou- 
tonaa. D.-S.), una donation da 3 boisseaux de fromaol, 
mesura da ltuira<:,el 6 deniers da renia paipjtuella. etc. 
(Cbarl. da Loubigné.) 

Fauliert (Jean), Ec, ebapelain d'ono cha- 
pelle dasseriia dana l'église de Fan le ni 11 es (D.-S.), 
- ' a binilica «d IG9S. (F.) 



n«. 






s DEFFKNns, 



312. 



Faubert (!<.,.). >gr d«s DelTendi [Paizar-Ki 
dauJD, Char.), qui livait au comme nccmani du mi-^ s 
cla, eut au moins : t° Pianni, qui suit ; 2° CinitjD 
G&BARD, prttre. inhuml dans le cimellère de Pi 
HaudauiD, d'ipria la leilamanl de son neyeu, en 

Faaal>oT*t iPierre). Ec., igr des DelTends. inirié 

Diia couranle. de Pierre Fraigueûu. d'Agnès, sa feinino, 
al de plusieurs autres hahilanl'i de Theii-Ralner, en 
mars t2Gi, tout ca qu'ils possidsient diui cette pa- 
Tuisae. (Cbart. de Loubigné.) Le 29 jaar. 1I7S. Ju- 
lienoe de Villafagnan, <eu>t da Josseiio Gisquct et 
épouse d'Yion. lui fit une donation, ainsi qu'aux sicni, 
pour le* senices qu'il lui aiiit rendus. (D. F. 23.) 

Faubea>t (Pierre), Talat, sgr des DelTends, rendit 
homniaga, le lundi liant la S>-Luc 1293, k Halhieu da 
Gujurd. Talei, agr de Bressay, pour son fief dit du 
Has de Muniigné, p"" de Theil- Rabiar. (Cbart. de Lou- 
bigni>,) Il tcsia le i sept. 1313, faisant de nombreui 
Itgt » dîTcrsts églises. Il raconle qu'il (ut prisonnier 
du Hui de France pendant cinq ans, 1 St-Maiienl et k 
Niort, et se plaint que son fils aîné l'ait laissé San) 
secours. Il demanda ensuite à tira aolerré dins la 
cimati^ro da Paitij-NaudDin, entre fau aon pèra et la 
femine l'étrooille, près de son oncio Giraud, et in-litue 
■es enfants comme lai b<^miers. (D. F. 23.) Il épousa 
S fois deui femniea appelée* PttaoNiLLE al eut de la 
première : 1° Cuilliumi, qui ail celui, crojons-nous, 
qui arrTit comme écuier dans la compagnie du comia 
de Commingts eo 13fi9 ; 2' ANoai, donataire aiee aon 



frire cadet du flef des DpfTcnds, é^ait clïrc et paroi*- 
sian de Villcfagnsn [ ValU luUut) en 1332, lorsqu'il 
fit hommage du Gaf de la Font 1 Villefagiian (Arch. 
Vien- G. 123> ; 3" Jean, Tiiani en 1312. (On na sait 
pas laquai de ces fils a continué ta deiceadance.) 
La filiation luiiia commence saulemtnl k : 
I. — Faubert (Pierre), CbCT., sgr das Def- 
fondi, rend aieu le 3" jour après l'Assomption 13S7, i 
cause de sa femme. (Aidi. Vian, G. 789. CourcAme), et 
est Filé dans le Grand-Caulhier comme témoin dans un 
acte du 27 sept. Ii09 qui intéressait les religieux de 
Naotciiil (Ghïi-.). Il cpousa IsabcKe ou Dellote ue La 
:, (llla de >,.. et de N... Pajiot (id. G. 789), el en 



18 JllN 



luit. 



2. — Faubert (Jean), Bc. , sgr des DalTends. fit 
un bail au nom de sa mura la 13 airil 1395, et Iran- 
aigea k eam>e d'elle le li janv- Ii03, comme bériiière 
das Papol. Il a dû se marier reri 1400 st aut au moins 
pour enfant Juin, qui suit. 

3. — Faubert (JcaiO> Ee., agr des DelTends, 
lenit la Rai dans iIlTcriel compagnies et obtint da* 
latlras da rémiiiioii pour faits de guerre en 14iS. 11 
épousa d'abord, vers U30. Jeanne db Cuabaniik, 
fille de Jean, Cbev., sgr de Coniporlé, et de Marguerite 
ChauTtt, puis en 1(5L Jeanua UotraïuD, lauie da Jean 
Barre! (qui se remarin eu 3''* nocei en ltS7 a Jean de 
Froodebaufj, fille da Simon, écbetin de Poitiers, (Arcb. 
Cbar. E, 6H.) 11 eut du 1-' lit; i* Pierbi, qui ault; 

2" HinGUEH]TE,3°PBHRETTI, 1" Je1:(. 

é. — FauberE (Pierre), Ec, sgr des DeffCDdl, 

Rrui (ou Brui, Vien.,) la Toucbe-Viiian (Cfaauoaj, 
Vien.), fit aieu rie la Touche au 14!)9 au chéleau d* 
Gouhé. En Utfi il était an procès au Parlement de 
Paria aicc sas frère el svurs au sujet du partage de* 
biens de leurs parents, (Arch. Ghar. E, 198.] Il décéda 
en li63, car aa leuie ht alors aiau k l'abbé da 
Nouiillé pour le fief de Puiroy (Brui, Vian.), Elle par- 
ligaait noblement la 10 mars 1477, aiec ses anfanls et 
autres béritiars, lei successions de Jean et do Jeanne 
da Cbabaniis. Pierra avait épousé Anloinetla m La 
VEas:<E «I eu eut : I" Gut, qui suit ; 2° JscaoES, Ec., 
qui assistait au partage da 1471. 

5. — Faubert (Guy), Gh*T.. Sgr de la Vergue 
(Sec.indignj, D.-S,), d'Oj'or (Bioussae, tbar.) el des 
Dalfends, sariit dau't les rompagoies d'ordonnance du 
Roi eu ISOO el arrenla des terres li Simon Uaiipetit la 
4 jani. isn. Le 9 juin IS24, il écbange* **ac Maria 
Corgnol. leuie <le Gu;et Brun, Ec , sgr da ta TarH, le 
fief de la Barre an Plilioui (D.-S.) pour celui da la 
Furet. (Liire des Fiefs,) Il épousa lers ISOO Jeanne db 
Là CBAHnnE, fille de Nicole, Ec, agr de la Jarric- 
Audouin, al de Perrelle llaiard, el an eut : 1" Cut, 
qui suit : 2" Jitc^ai'ES, Ec, sgr d'Ojer, Rocliemeau, 
tendit la Toucha- Bimcbercau en VH\ et fui léinoin an 
IIS3, étant Igj da 44 ans, daoi l'enqueie pour les 
preuves de Malta da Jean de Bourdeilte, Il épuusa 
Cabriells os SiLiUNic, veuve de Fran^nis de Poipiille 
et fille de Rarlrand. Cbav., sgr da Itocbameau. Le 
11 juil. I!i:i9. il parlugeail avec son frère la surcession 
de les pèra et mère, donnait qnillaai;* le 21 mars 1S40 
t Bertrand Esiourneau, Ec, sfr de Ghaniriue. et 

avec Antoine de la Tour en 1S5I). Il ne paraît paa avoir 
au d'enfants ; 3° Lulise. mariâa k Pierre Poucauld, qui 
vendit un tiers de la Touche an 1341, 

6. - Fnubort (Guj), Ghcv., sgr da la Vergue. 
d'Oyar, BriiE, fit pariie, lui aussi, d'une compagnie d'ur- 
donuanca du Roi an 1530 el pariagat avec aon frère eu 



M2 



Fil^UBKUX 



CHER 



1539. le 7 aoi^t \IV.\0 (r>uinî;uniHi, not. à Taillcbourg) 
il ^poii^a, m rliâtcaii du S^-Martin-de-la-Coudre, Claire 
UouciiAHii i)*AriiKTi£nnK, fille do feu François, Chev., 
sgr de S*-MnrtiQ-d(>-lH-Coudre, et de N... (ioumard. 
(0. F. 23.) Lui et son frère furent rondainn(^s par les 
Grands Jours de Poitiers, le 2G ort. 10.31, k Hre déra- 
pit^a, et, do plus, ils durent payer 4.U00 1. d'amende 
envers le Roi et fonder une chapelle en Tégliso oh était 
InliumA François Grignon. F(!., sgr do la Maynardii^re, 
qu'ils ayaient tuu. <«uy eut pour eufants : 1" Guichard, 
qui suit ; 2" Mahgulhitk, qui est cit^^e dans le partage 
du 22 uoT. lftU4 outre Jnrqucs Faubert et ses frères et 
SiHurs, enfants de sou frère Guichard (D. F. 23> ; 3*^ sans 
doute, N..., épouse do Gaspard Actou, Kc.,sgrdo Limons; 
4" An.nk, mariée lo 28 jauv.looO (Sahlou, not. k Roehe- 
meaii) h Antoine de la Tour, Kc, sgr do Gorco (11*<^- 
Vien.) ot da Gouturctle (S*-Marlin-d'Enlraigue, D.-S.), 
qui devait être décéd(^ en 1577, car, k cette date, Anne 
offre de contribuer comiiie D" do la Gorco, selon son 
revenu ({u'cllo évalue k 40 I., au ban de la noblesse 
de la Uasse-Mart'he. Klle recul eu dot2.U00 1., moycD> 
niiDt quoi elle renonça i\ la succession do ses père et 
môro au profit de son fière. 

7. — I^^niilM^rt (Guichard), Cher., sgr de la 
Vorgue, dos DelTends,du l»etil-MailhUVillefollct, D.-S.), 
fit partie, lui au«si, comme son père et son alcul, des 
comp.i;;uics d'ordonnance du Roi. Il reçut hommage le 
18 mars ISKT) jle Jaci]uos des Francs, Ec , sgr de la 
Brotoimière, et le 2"» juin 1557 Sylvestre des Francs, 
Ec, sgr do la Rretouui^re, lui rcu«lit un dénombrement 
pour la grande «Itmo de S*-Aul)in-du-(îlomi 'D.-S.). 
Cette même année, il fut exempté du ban des nobles 
du INiiiou, parce qu'il était archer du sgr de Rurie. Il 
vendit le 25 mai 1573 le fief de Maillé à Antoine do 
Grumes, et donna quittance lo 23 nov. 1577 à Marie 
Gouiard, veuve dudit Antoine. Marié le 1**^ juil. 1566 k 
Jeanne dks Montils. flile de Jean, Ec, sgr de la Rros- 
aardière, et de Anne de Lisle, il en eut plusieurs en- 
fants, dont trois étaitnt en 1604 représentés par Gas- 
pard Acton, Ec, sgr dO/i^ leur fondé de procuration. 
(D. F. 23. 'i Ces enfants rtaieiit : 1" Jvcoves. qui suit; 
2" PiEunK, Kc. sgr d'Oyor, qui est cité dnns un acte du 
22 sept. 1611 avec René r.uerraïul, Kc, Ncr de S*-Flo- 
rtni ; 3" Ci.AinR, 4" Sisanne, 5" autre Pieuue, Ec, sgr 
des hetTends, qui était en Allemagne en 1604 ; 6*'Isaac, 
rapporté au § 11 ; 7^* Jeanni:. 

8. — Kfiiatiort ^Jacques!, Ec, sgr delà Vergue, 
partagea avec ses frères et sœurs le 22 nov. 1604. Uans 
cet acte ofi il est qualifié haut et puissant sgr, il 
est dit avoir eu pour sa part la Vergue, la hrossardière 
près Tailleboùrg et les DelfeutU. Il épi>usa Jeaune os 
CHA)irEi.Ai5. fille de François. Ec, sgr du Ci'rveau. cl 
de Jeanne de Reaumont, et était décelé av;inl le 2U oct. 
1606. date oîi sa veuve >e remarie a Dan:- ! Hemiondet, 
Ec, sjir d'Oradour-sur-Vavre. Nous icnorons s'il a 
laissé postérité. 

g H. — Ra4Ncnc D'OYKlt. 

S. — Kniibort ,lsaac). Eo.. scr d't^ver. la Rar- 
•viiére vprès Sev*.>".vii4:ny, D.-S/. ti'.s puîné «ie («uiil ard, 
et de Jeanne des M.MiiiN 7' dt'û.. i; l '». i;.».v>a d.il..!J. 
Ie20juil. 1610. Made'eiv.i' pks Fiunv.s. l":..e de Rciié. 
Ec. 5j:r de K» U.audiire. et de Re::ee i:e .a Ci •.;:•, pi:is 
le 10 iUc. 162i. J.aa::e de Montri'I int. i:.:; ici 
roi^ini \ ti;:v..\* de ses enfants '.e « ^ic'. I6;,il. D.. 1»' ..t 
li eut : l l'iCKKr. v^: J» sec^J au moiM - ,'i-\n. ■; i 

SU! t. 

?. -- Kniabort ^J?ar.". E: . »ifr d'Oyir. fut v..i -- 




tenu noble k Limoges en 1665-66 et vivait encore en 
1698. 11 avait épousé le 29 avril 1651 Jeanne de Ville- 
don, dont il eut au moins : 1** Jacques, qui suit ; 
2° Loi.'iSE, qui fut baptisée k Bioussac (Char.). Le rap- 
port de Tarchiviste qui mentionne ce baptême n*en in- 
dique pas la date. 

10.— I^aiibert (Jacques), Ec, sgr d'Oyer, eat 
au moins pour enfants: 1^ Angélique, 2<> LociSE, toutes 
deux bérilièrea de feu Jacques, leur père. Le 7 janv. 
1737, Louise, unique héritière de sa sœur Angélique, 
ratifie le bail de la maison et sgrie de la Cour cFOyer ; 
3*^ sans doute, N..., mariée k N..., Raymond, Ec, sgr 
de Villognon. (Arch. Char. £. 1643.) 

F'x^UGIIIî:!^. — Ce nom est commun à di- 
verses familles. On le trouve souvent confondu avec 
celui de Foiicheh. î V. ce mot.) 

Kaucher '^Olivier), qui était fermier dans la pa- 
roisse do S*«-Eannc, élection do S*-Maixent, fut inscrit 
d'office à rArmorial do 1700 : u d*azur coupé d'argent à 
une faux d*or brochant sur le tout •». 

F^^UGHKIt I>E l.A I^IGERIE. — 

Famille originaire du Périgord, qui est venue s*établir 
en Saintonge au xviii*' siècle et a contracté des alliances 
avec plusieurs familles poitevines. I.a 
filiation qui suit a été établie d'après les 
preuves faites pour l'école militaire en 
1773 (cab. litres) et M. de la Moriuerie. 

Blason : de gueules au faucheur 
(sauterelle) d'or posé en fasce. 

§ 1*'. — Rran'che aInée. 

1. ~ Kauclier (Isaac), Ec, sgr de Clouzeron 
(Champaigne, en Périgord), épousa le 2 mai lo9S Rc- 
becca dr Vaux, et eut pour second fils Uélib, qui suit. 

2. — Knucher (^llélie , Ec , sgr de la Lîgerie 

'Fontaines, on Périgord), marié le 23 nov. 1622 i Jeanne 
de Camain, fille de François, Ec, sgr de Courtezelles, 
mourut le 5 janv. 1G67, h 65 ans. nyant eu : 

3. — Fauelior (Jean), Ec, sgr de la Lîgerie. 
né vers IGH et décédé le 22 mai 1007, avait épousé le 
24 janv. 1663 Jeanue nr Rahrt d'Oiradoir, fille de 
Antoine, Chev., sgr de Puycheny (Champeaux), et de 
Jeanne de Lainberiie, dont il eut 10 enfants, entre au- 
tres Krantoi-*. qui suit. 

4. — F«ucli«r (Franç'i"^), Ec. sgr de la Lî- 
gerie. capitaine au régiment du Saule, né le 7 mai'» 
1666, épousa le l'^ sept. 16?'^ E éonore-Silenie de 
Teiu;a<son. lillc île Jean, Ei\. sgr de la Faye. et de feu 
E!>- >:.o:e lie Fu\ad, et m >u:'.il en 1709, laissant entre 
iiul'/es e:.fi:.lN Jt\>. ijui suit. 

5. -- K«iiic»li«*r Jean . Y.c, sgr de la Ligerie, 

l.acaux, Vau7.o!".es. elc, n:ie,jit îi- 17 mai 1704 et mourut 
;«. IS avii; 17:2. Il a\.\ii éiio;;<é .e 6 fév. 1724 Julie 
Mer<iku D'HAlTK^A^E. Ll!e lie Jea;. Ec. sgr de Lus- 
S'iav D.->. . cl de M uieleir.e île Ruatier. dent i! eut : 
1* >:co:.^>. .',::i >uîl ; -* Rknle, née > l-»" juil. !727 ; 
J MAhoiihiT-:. ! ce > 12 icv. ITii* : 4' Elisabeth. 
ueo le l^ .<j:l. l"!3.î ; ; l.EONA}ii>, uO le 20 nov. 1737. 

6. — Kntieher v^î^'o!as\ Ec. ^gr de la Lî- 
gerie. ea:i..:i.Le .••■- rè^- .'.îei.l île CLan^-va-ine, ne '.c ISmai 
11-6. f !''->?. .. 4 ft'. l7io G ,: ::e.le-Jul.< Gl'Inot. 
t:;:e lie t i-..-i.>$-K":i-, C!.ev.. s,:r J.c L:.jmï Jazenoe, 
CÎ-..i;-.-hiî".\ i\ vie îeu Mar.<-h„: :c:::r::e à-.- Bri^onnet, 
et e:i «.Il 1 ■ er.faiits. ptr.;.; iosîiie:'! n-:u$ citerons: 
l- Mar..«-. iRiTE, née le 2^ .k-ct. 1760 et mariée le 



sa 



FAUDRY 



FA.UOÊRE (de) 




Fi%UGOrV^^IKn. — Il y a ou plusieurs fa- 
milles (le ce Doin. (V. Faclconnier.) 

Kaiiconnler (Guillaume), prôtre, agissant 
comme procureur de l'abbessede S»^ -Croix de Poitiers, 
donna quitlaDcc le 22 mai 142S. (Arch. la Barre.) 

F'auconniei* (Pierre), chanoine hebdomadier 
de la cathédrale de Poitiers, fonda, vers 1563,1a nic^se 
dite des Ciuq-Plaies, célébrée chaque Tondredi. 
(fouillé.) 

FA.UI>RY. — Ce nom paraît avoir été com- 
mun à plusieurs familles. (V. Fauldrt.) 

Faudry (Julicn\ bourgeois des Sables, fut inscrit 
d'office k TArmorial de 1700 : « d'argent au chevron de 
gueules u. 

FA. U Dit Y ou FilLUL.DRY. — Famille 
de la Oûtine qui a figuré dans l'échevinago de Niort. 

Blason : d'argent à 3 ranchers (fers) 
de faulx, posés en fasce, 2 et i. (D'Ho- 
zier.) 

Faudry (Bertrand) éUit en 14S9 
fermisr du droit de vente des vins à 
Niort. (Mém. Stat. 1873, p. 316.) 

Faudr y (François) était pair de Niort en 1673 et 
lieutenant au régiment rojal en 1674. (D. F. et M. Stat. 

1863.: 

§ I*'. — Branche de LA BltlAUDE. 

1. — Faudry (François) fut reçu pair et Tun 
des 73 bourgeois de la ville de Niort le 30 mai 1517, 
et acquit le fief de la Briaude (Gcrmond, D.-S.) le 5 
juin 1335, de Léon de Brachechien et d'Anne de Nou- 
zillé, son épouse. Il avait épousé vers 1520 Marie Lau- 
RKNS, dont il eut au moins Bertrand, qui suit. 

2. — Faudry (Bertrand), sgr de la Briaude, 
licencié es lois, avocat k Niort, fut reçu échevin de cette 
ville le 9 fôv. 1573. Il avait acquis k Germond, le 24 
déc. l"t'>2 et eu 1561, des terres vendues par Jéréinie 
et Pierre Dexiuier (titres d'Aubiguy etFaye), et mourut 
avant le 3 mai 1381. Il s'était marié trois fois : 1* k 
Catherine Geoffroye ? 2" le 3 déc. 1347, k Jeanne 
Yver, fille de Jacques, s' de la Bygotière, et de Phi- 
lippe Laydet (Alf. Uicliard, Aubigny) ; 3^ le 16 oct. 
1563, k Olive Gentillbad (qui se remaria le 24 avril 
1582 à Bernard Goyhault, sgr de la Grugière), fille de 
N... et de Mario ViauU, D« de Comporté. (Arch. Vien. 
£■ 571 , Goybauli.) Le 24 oct. 1 573, il achetait une maison 
pMc de Crespé et le 22 déc. 1580 rendait hommage 
pour cette acquisition au sgr de S*-Maxire. Du 1^' lit 
il eut plusieurs enfants : l'' Margcbrite, mariée le 9 
mai 1543 k Jean Arnauldet, s' de la Hepoussonnière 
(Noies Laurence) ; 2« Madeleine (id.); du S»* lit: 
30 Emmanuel, qui suit. 

3. — Faudry (Emmanuel), Ec, sgr de la 
Briaude, épousa Marie Rolland, fille de Pierre, sgr de 
la Carellière, et de N... Oudoet. Devenue veuve, elle 
acquit une rente k Poitiers le 26 nov. 1628. (Arch. 
V. £■ 742.) Us eureut pour enfant Louis, qui suit. 

4. — Faudry (Louis, Ec, sgr de la Briaude, 
fut maintenu noble le 9 sept. 1667 par M. Bareniin et 
mourut à Poitiers .N.-D. de la C.handelière le 3 janv. 1670. 
Il avait épousé dans cette ville '.S*-Hilaire de la Celle), 
le i"*" aoiit 1050, Benée Dddoet, fille de Jacques, Ec., 
Hgi de Château-Gaillard, et de Catherine Garrault (qui 
fui maintenue comme veuve de gentilhomme, le 14 



avril 1715, par M. de Richebourgî. Le 26 mai 1700, 
elle fit hommage de Château-Gaillard, p*'<: de la Pey- 
ralte. Us eurent 5 enfants, mis en tutelle en 1670 
(Arch. Vien. E> 236;, parmi lesquels: I" Marii-Gbke- 
vièvE, mariée le 10 août 1679 k Nicolas-Joseph Le 
Tourneur, Ec, sgr de Burbure ; 2« Susanne, religieuse 
(à St<:-Croi\ ?j en 1729 ; 3» Louis-Renâ, qui suit. 

5. ~ Faudry (Louis-René), Ec, sgr de la Briaude, 
condamné k mort par contumace en 1687, à la suite du 
meurtre de Nicolas Pidoux de Polie, chanoine de Poitiers, 
quitta la France et mourut, sans doute, à l'étranger, 
car on ne trouve plus trace de lui. 

§ II. — Autre Branche (tans fonction). 

1. — Faudry (Adam), sergent royal k Niort en 
1358, pair en 1366 et 1581, eut pour enfant Jacodei, 
qui suit. (Notes Laurenee.) 

2. — Faudry (Jacques), sergent royal, épeusi 
vers 1595 Jeanne Marionneau et décéda avant 1628, 
ayant eu : !<> Jeanne, née le 27 fév. 1599 ; 2» Marie, 
née le U fév. 1601 ; 3» Jacques, sergent royal, puis 
huissier, né le 20 sept. 1603, fut marié le 22 janv. 
1628 à Madeleine Celle, dont plusieurs enfants; on 
ignore leur destinée ; 4* Pierre, qui suit ; 5° Fran- 
çois, né le 15 oct. 1607, vivant en 1668 ; 6'> Louis, né 
le 25 mars 1610 ; 7<> Philippe, né le 3 avriM612, 
décédé procureur le 3 août 1671 ; 8^ autre Locis, Dé 
le 16 juin 1616. 

3. — Faudry (Pierre, s' des Journeaux, sergent 
royal, né le 19 nov. 1604, épousa Anne Brbillacd. II 
en eut li enfants, dont on ignore la destinée, sauf 
Pierre, qui suit. 

4. — Faudry (Pierre), marchand et procureur 
aux marchands k Niort, né le 18 sept. 1644, te maria 
le 9 avril 1668 k Catherine Fournier et mourut le 24 
janv. 1703, ayant eu : 1» François, né le 1"' mars 
1671 ; 2» Catherkne, née le 26 nov. 1673 ; 3^ Jbanmi- 
TuéRÈsB, née le 26 sept. 1676 ; 4^ Pierre, né le 11 
fév. 16S0 ; 50 Anne, née le 11 janv. 1682 ; 6° Louise- 
Renke, née le 18 juil. 1683, décédée le 1" déc. 1687; 
7'> LoLiA, né le 18 juil. 1689 ; 8» Françoise, née le 21 
juin 1691 ; 90 Marie-Madeleine, née le 10 déc. 1692. 
(Distinée inconnue.) 

Fi%.UGFR^%YK (de la). — Famille qui a dA 
posséder le fief de ce nom à Payroux (Vien.). 

FauKerayot.ThibauItdo la, de Folgeree^ avec 
son frère Ithier, signe un accord vers 1100 avec Tab- 
baye de S^-Cyprien de Poitiers, au sujet du droit de 
pacage de Joussé. 1 A. U. P. 3.) 

Fi%.l.JGÈRE (de'. — Famille noble et ancienne 
du Haut-Poitou, depuis longtemps éteinte, et sur la- 
quelle nous n'avons pu réunir que peu de 
renseignements. Elle paraît originaire de 
Fougère Queaux, Vien.). 

Blason : de... k 3 aigles de. .. et une 
coiice eu banile. ^Scolu de Tuillefer de 
Fau{;ère eu 1338. Sceau.x de Clairambault, 
uo 3372.: (;n autre sceau de 1345 porte «semé de fleurs 
de lis? i(n- 3306). 

Fau|[^ère ;Hélic de), prieur de la Chapelle- 
Molière, acquit en 1317 une bétuse de froment, mesure 
de Chauvigny. (Arch. Vien. Abb. de Montierneuf. 1 Ce 
doit être lui qui fut également prieur de la Fayc et 
fonda 3 chapelles dans Téglise de Montierneuf. D. Fon- 
teneau, qui nous fait counatire cette fondation, n*eo 
donne pas la date. 




Fau^èro Jcao de), CIict., sgr de la Messelière 
(Qucaux, VieD.\ reçut un a^cu en 1325 pour un fief 
situé commune de Bouresse Yien.). (D. F.) 

FaiiHfère Hélio de . valet, reçut un tveu da 
Perrot Hadestrand. le 3 aoiit 1337. Jd ) 

■«"aubère (Perrot de , de Faugeriii, paroissien 
da S*-Barban ;H*»-Yien.)< rend un aveu le 4 fév. 1340 k 
Guy Séuéchal, damoiseau. Jd.) 

Faufçère (Taillcfer de), Cha?., sgr de la Messe- 
lière, reçut au mois de juin 1374 dirers aveux et hom- 
mages, il avail épousé Mahot ou Mathilde de Vivonnb, 
at était d(^cédé avant le 13 oct. 1390, car k celte date 
GuiCHARD, son fils aillé, comme procureur de sa mère 
ayant le hail de ses enfants et de feu Taillefer, rendait 
hommage a (iiiillaurnejTaveau, sgr de Morihemer et de 
la Vergne, pour certaines terres relevant des ilautes- 
Vergnes. ,M. A. 0. 1875, 426. j Le même Guichard, sgr 
de la Messelière et de Chaumes, rendit hommage lo 
13 mai 1404 pour son fief et hébergement de la Gauber- 
tièrc, assis en la p'**^' de Gançay (Vien.i, k la châlellenie 
dudit Gençay. F.i En 1418, il payait la dîme des terres 
assises k la Blanchépine de Pellegaut, et à la Touche do 
Gauberiiôre, pour le même hébergement. (Arch. Nal. 
P. 1144.) 

Faug^ère (Arnaud de), chanoine de S^"-Rade- 
gonde, fit son testament le 9 fév. 1431, par lequel il 
lègue 10 écus d'or et plusieurs rentes en blé et en ar- 
gent aux chapelains et bacheliers de ce Chapitre. (Arch. 
V. Chap. de Si«-Radegonde.) 

F'A.lJGKRKnr ou I^il^UGERÉ. — On 

trouve ce nom au xiv*^ siècle. 11 lire probablement son 
origine de Fougère iNanteuil, D.-S.;. 

Fau^^eret (Aimery de), prieur de la Foye- 
Monjault en Niorlais, y acquit des rentes le 12 oct. 
1362, pour fonder une chapelle à Montierneuf de Poi- 
tiers. (Arch. Vien. S'-Cyprien, 95.) 

FAIJOKItO^. — On trouve ce nom en Poi- 
tou, peut-être commun à plusieurs familles. On écrit 
aussi Falchïhon. 

F'aufceron (Emery). chanoine, grand hebdoma- 
dicr du Chapitre S*-Hilaire-le-Grand, fut inscrit d'office 
k l'Armoriai de 1700 : « de saMe k une faux d'or, 
misa en bande ». 

FAUGERY ou KAUGERIX (Chey, 
D.-S.^. — Ce fief fut possédé peut-être par une famille 
du mùme nom. Il passa aux Hélies. 

FAULCOrV ou KAUCOrV. — On trouve 
ce nom en diverses parties du Poitou. 11 est commun k 
plusieurs familles. Nous plac.'ous ici quelques person- 
nages sur lesquels on ne possède que des renseignements 
très incomplets. Quelques-uns pourraient appartenir k 
la famille des Failcon (du Châielleraudais), qui a 
formé beaucoup de branches peu connues. 

F'aulcon (Oibert), chanoine de S^-Hilaire-la- 
Grand, signe uue chario vers 1120. 

Paulcon Nicolas ,oritjinairc de Poitiers (?), moine 
de Prémontré, écrivit, vers 1305. uue histoire de l'Orient. 
^Dieux du Radier.) 

F^aulcon (Guillaume^ avocat k Poitiers, maître 
èi arts, etc., acquit en lUG-47 plusieurs vignes aux 
Sables près Poitiers. Ces (loinaines passèrent k sa fille 
HuGUETTB (probablement unique), qui épousa vers 
1460 MeMaihurin Guymont. (Arch. Vien. G. 1047.) 



FAUL.COIV 



345 




1^'iliUL.GOIV ET Fil.UGO!V. -^ Famille du 
Chfttelleraudais, connue depuis le xv<- siècle, qui a formé 
un grand nombre de branches. Ses membres ont figuré 
dans la magistrature et Téchevinage à Chàtellerault et k 
Poitiers. Nous donnons la filiation des principales bran- 
ches d'après les travaux de MM. Baudy, Arthur Labbé 
at René Papillault. 

Blason. — La branche de la Fcnestre, 
k Poitiers, a fait régler son blason par 
d'Hozier en 1770: a d'argent au faucon 
naturel (ou de sable), contourné, la tète 
regardant à dextre, chaperonné et longé 
de gueules, posé sur un rocher de 3 cou- 
peaux de sinople ». (Nouv. d'Hozier, 129, 
dossier 2597.) On trouve des ex-libris portant un 
dessin semblable. Plusieurs membres de la famille ont 
été inscrits d'office à l'Arniorial du Poiiou en 1700, mais 
aucun n'a fait enregistrer le blason véritable. Quelques 
cachets de forme fantaisiste portent a un faucon », sans 
indications héraldiques. 

Kn 1700, à Poiiidrs, on a donné d'office k Claude 
Faulcon, veuve de Pierre Péiisson : « do sable au faucoa 
d'or posé sur un poing d'argent... » ; k N... Faulcon, 
procureur au Présidai : » de sioople au faucon d'or ». — 
A ChÂlellerault, N... Faulcon, greffier, reçut : a d'argent 
k 3 fasces de gueules » ; et N... Faulcon, avocat : « fascé 
argent et gueules de 6 pièces » ; N... Faulcon, greffier 
des rôles : « de gueules k 3 trèfles d'argent ». On a 
trouvé k Poitiers un cachet du xvin<^ siècle, qui porta 
u d'a/.ur au chevron d'or avec deux étoiles en chef, et 
en poinle un faucon chaperonné ot longé d'argent ». 
Mais on ignore si c'est celui des Faulcon. 

F'aulcon (Thomas), sans doute chanoine de 
S*Picrre-le-Puellier, y fonda des services le 14 fév. et 
le 8 mai au iv^^ siècle. (Arch. Vien. G' 139, Obi- 
maire.) 

Kauleon (Jean) fit une déclaration da terres 
situées k la Chagnerilie ? tenant aux hoirs de Guillaume 
Rogier, le 13 déc. 1498, mouvantes de la vicomte da 
Chàtellerault. « (Arch. Vien. reg. 44, f«> 310.) 

Faulcon (N...) possédait des vignes aux Sables 
près Poiliers, tenant à celles d'Etienne Faulcon. U 
épousa Louise Dcturtrb, dont il eut au moins Hilairg, 
qui suit. 

Faulcon 'Ililairc^ praticien à Poitiers, acquit 
le 11 fév. 1575 les vignes des Sables, que sa mère avait 
vendues. U élait marié k Françoise Boubt. (Arch. Vien. 
E'^ 2:il.) 

Faulcon (Jean^, marié à Jeanne en eut au 

moins Jeannk, baptisée le H fév. 1549 (S'^^-Opporluno), 
et Jean, né le 21 août 1553. (Id.^ 

F'aulcon Jacques \i) ) était greffier au présidial 
de Poiliers en 15G6. 

F'aulcon ;Pierre\ curé de Chasseneuil, fut parrain 
à S'-Didior le 2 nov. 1568. ^Reg.) 

Faulcon t Jacques i, chirurgien k Partheoay, y 
décéda le 19 nov. 1575. (J. de Généroux.) 

F'^aulcon (Jean-, né vers 1570 k Chàtellerault, 
avocat k Poitiers, et poète, a traduit Anacréon en vers 
latins. Il fut inhumé aux Gordeliers de Poiliers le 
3 août 1606. illist. Chàtellerault, 11.) 

Faulcon (Jean) est notaire k Chàtellerault en 1 571 . 

Faulcon (Jacques), écolier, fut nommé chapelain 
de S'*" Catherine k S^-Hilaire de la Celle en 1596 
(Celle. 26 , puis fut curé da S^^-Triaiza en 1604. (Arch. 
Vien. G. 686.) ^ 



t46 



FAU1.GOIV 



FA.UL.COIV 



F'aiilcon (Anne), n<^c en 1605, fut inhumée aux 
Jacobins le 22 fëv. 1670 (N.-D. de la Gliandelière) ; 
elle était veuve de René Dugué. (Reg.) 

Faulcon (Catherine) épousa François Raumier, 
huissier, dont un fils baptisé le 25 avril 1615 k N.-D. 
de la Celle. (Reg.; 

Piiiilcon (Mathieu) épousa à S*-Porchair6, le 
25 jauv. 1626, Françoise de Marne f. (M.) 

Faulcon (Charles), procureur à Chfttellerault ? 
Ses hoirs possédaient des (erres k S*-Romain-sur- 
Vienne, le 13 janv. 1618. (H* 22, S»-Cypricn.) 

Faiilcon (Iliiaire), le jeune, était notaire k Clair- 
vaux en 1645. (Aroh. Vien. E' m.) 

Faulcon (René) était gardien de THÔtel'Dieu de 
Chfttellerault en 1665.11 épousa Louise Marvàu (?i, puis 
Rose Denichkre. et eut plusieurs enfants. Sa postérité 
subsiste, sans dimie, encore aujourd'hui. 

F'aulcon (René), sergent royal à Poitiers, marié 
k Anne-Louise Urbain, en eut au moins : i^ Louise, qui 
épousa, le 27 juin 1677, à S*-Porchaire, Pierre Thibault, 
praticien ; 2* Cadrielle. 

F'aiilcon (Jean), procureur à Poitiers, fut inhumé 
le 21 mai 1715 à S^-Savin. Il avait épousé, le 24 mai 
1677 (N.-D. de la Chandelière), Anne Delafont, veuve 
de René Labbé. 

Vaulcon (Marie\ veuve de René Pineau-La- 
boulaye, est inhumée le 5 mars 1827, âgée de 72 an«. 
(NoteBaudy.) 

Nous plaçons à part les personnages suivants dont la 
parcuté et la filiation inconiplèic sont établies par plu- 
sieurs documents de S*-Pierre-le-Puellier. (Arch. Vien. 
07 139-141 et 169.) 

1. — Kaulcon (N...), marié vers 1470, eut au 
moins : 1» N..., qui suit ; 2^ Jean, qui fut chanoine de 
St-Pierre-le-PucUier vers 1530-r.O. Le 17 juil. 1527, il 
fit un accord au nom do son neveu Méry, pour la cure 
de Serzay (Ccmy). ad. K* 246.) 

2. — F'atiloon (N...), marié vers 1500, a dû avoir 
beaucoup d'eufanis, entre autres : 1* Pierre, qui suit ; 
2* MÉRY, nommé jeune en 1527 curé de Serzay, fut 
chanoine de S*-Pierre-lc-Pucllier vers 1530; 3° Gilles, 
qui était chanoine prébende en 1579, fut iuhumé h 
S*-Pierre-lo-Puellicr, avec son frère Pierre, d'après le 
testament de son neveu Denis. 

3. — l'^aiilcon (Pierre) fut inhumé k S*-Pierre- 
le-PucUier, d'après le testament de son fils Denis 11 
possédait des domaines k Scorbé-Clairvaux. sans doute 
pays d'origine de la famille. Marié vers 1530, il eut au 
moin» : 1' Mathl'rin, qui suit ; 2» Méry, qui fut cha- 
noine de S»-Pierre-le-Puellier et décéda en 1587, Son 
frère Mathurin fonda pour lui un service eu 15^8 ; 
3<* Denis, prieur de Chéueché et receveur du Chapitre 
de S^-Pierre-le-Puellitr, testa le 12 mai 1637, fort âgé. 
Dans cet acte il nomme plusieurs de ses neveux et 
petits-neveux et parle de ses terres de Scorb<^, venant 
de l'ancien domaine de sa famille (G' 14i); 4* Gilles, 
était maître es ans en l.'iSJ, lorsqu'il fut nommé cure 
de N.-D.-l'Ancienne, mais il n'accepta pas et devint 
chanoine de N.-D. -la- Grande, et «le S'-Hilaire-le-Grand ; 
5* Jean, marié à Marie Ronnahdeau, en eut au moins 
Loui«^E, née le 10 janv. 1573 S'-Germain de Poitiers , 
et sans doute d'autres enfants qui ne sont pas connus ; 
6' sans doute N..., qui a dû épouser N. . Jahan. car ou 
trouve des Jahun et M* René Herbault, héritiers en 
partie en 1642 de feu Denis Fauh'on, qui devait être 
leur Qnc\o ou grand-om-le. G" 141. > 



4. — Paulcon Mathurin; fut procureur au Pré- 
sidial de Poitiers. C'est lui, sans doute, qui, étant 
bachelier en décrets, fut présenté le 12 fév. 1550 au 
Chapitre de Chauvigny, pour Ctre pourvu d'un bénéfice. 
(Arch. Vien. G', Chauvigny.) Il acquit des domaines 
k Courtagon (Savigny-sous-Faye, Vien.' le 25 août 1588 
et en 1600. :Id. £«'l87, Mondion. Le 10 juin 1588, 
il fil une fondation à S'-Pierrc-le-PucUier «G' 139) et 
fut inhumé dans cette église le 23 avril 1601, avec son 
père. (Id. G^ 141.) Marié vers 1560 k Madeleine Mathé, 
qui lit une fondation à S*-Pierre-le-Puellier le 22 avril 
1607 (G' 169 , il en eut sans doute plusieurs enfants, 
entre autres : 1* François, sgr de la Closure, avocat k 
Poitiers, passa un acte au nom de sa mère le i7nov. 1607 
(E> 640', et fut parrain le 9 juin 1698 iN.-D. de la 
Celle) du fils de Charles Manevy, conseiller en l'élec- 
tion. Il parait avoir eu pour fille Claude, mariée vers 
1645 k Pierre Polisson, sgr de Marit, qui fut conseiller 
et garde des sceaux au Présidial vers 1647. Elle vivait 
encore en 1700. 

2' Laurent, chanoine de S»-Hilairc-le- Grand et 
prieur de Braye, près Riclielici, y fit un échange le 
13 juin 1631. (Arch. Vion. H. S» Cypricn, 35.) 11 fut 
institué légataire par son oncle Denis, le 13 mai 1637. 
Il fut aussi conseiller et garde des sceaux (M. À. 0. 
1877) au Présidial de Poitiers en 1637-48: 3« Maris, 
qui épousa vers 1595 Jean Clabat. sgr d'Aillé, bourgeois 
de Poitiers; 4* Jacqueline, qui fut marraine le 28 déc. 
1599 du fils d'Hélénus Mathé, procureur k S**-Oppor- 
tune; 5* sans doute Vincent, qui suit; 6* N..., mariée 
k M*' Jean Lecoiodre. dont le fils fut légataire de son 
grand-oncle Denis en 1637. 

5. — Faulcon (Vincent , s' de la Maisonneuvc, 
qui est mentionné dans le testament de son oncleDeuis 
en 1637, était décédé en 16i2, laissant de Claude CoN- 
TANSiN plusieurs enfants miueurs qui étaient alors 
sous la curatelle de M<^ Jean Bercil, avocat (? à Châtelle- 
rault. Nous connaissons seulement : 1* Denis, légataire 
de son grand-oncle en 1637. fut curé de Quinçay en 
1655 et chanoine de J*-Pierre-le-Pucllier. Il vivait 
encore en 1690 ; 2« Vincent, aussi légataire en 1637, 
était prieur de Chéneché en 1649 iG. 453 et curé de la 
Chapelle-Bâton en 1059. 

§ I". — BUANCHK aInÉE. 

1. — Knulcon .N...\ marié vers 1530, eut au 
moin» : !• jKAN,qni suii ; 2" Jkan, chef de la branche 
de la Foutferniée, § lll. i(A*lie filiation paraît résulter 
de la présence siniultunée des membres des 2 branohes 
dans les mêmes actes authentiques.) 

2. — Kaul<;on (Jean), procureur k Châlelleraull, 
est mentionné avec sa femme et ses enfants dans une 
note. (Aivh. Vien. E* 651.) Marie vers 1560 k Jeanne 
Larchkr (({ui assista le 15 sept. IHH au mariage de 
Jean Faulcon, s^ de la Fontfermée, M'* deg., § III), il en 
eut : 1° Chiustophe, procureur à Chdtellerault, pos- 
sédait le 7 fév. 1019 une maison devant la chapelle 
de N.-D. de Consulaliun, sijjtile k rente envers les 
Cordeliers, ei ses 2 filles eurent un procès k cause de 
celte rente, le 22 mars 1020. (Cordeliers, liasse 33.) Il 
paraît s'être marié 2 foi-*, d'abord à N..., puis k Fran- 
çoise Manevy, qui était remariée en 1021» au s' de Puy- 
giranl, et avait eu du 1"' lit : a. Jeanne, mariée k 
Pierre Massonueau ; b. Marie, épuuse de Louis Dela- 
vau, procureur, décéda veuve le 9 juin 1691 (S*- 
Jacques). 

2" Jacques, qui suit ; 3'> Pierre, procureur, marié à 



FAUl^COIV 



Pil.UL.GOIV 



347 



Gabriello Santerrb, décéda le 13 no?. i644 et eut 
pour enfants : a. Pierbs, baptisé le 14 juin 1623 k S^- 
Jacques, ainsi que les suivants ; b. Jean, baptisé le 
21 août 1626 ; c. René, baptisé le 23 sept. 1627. 

A^ Jeanne, mariée à Louis Dissaudeau, notaire; 
5^ Louis, qui a formé la branche de Marigny, § II) ; 
6^ Louis, qui fut, 'dit-on, naarchand à Chàlellcrault. 

3. — Vaulcon (Jacques), avocat k Poitiers, qua- 
lifié noble homme dans une quittance du 14 sept. 162S, 
épousa (contrat 22 août 1610, à Poitiers) Caiherine 
GuTOT (qui décéda le 23 nov. 1639 à S'«^ Opportune), fille 
de Jean, procureur, et de feu Renée Goussery, en pré • 
sence de nombreux parents, parmi lesquels se trou- 
vaient Nicolas de S^^-Marlhe et autres membres de cette 
famille. (Arch. Vien. E« 42.) Il eut au moins : l» Anne, 
mariée èi Jean Petit, assesseur à la maréchaussée de 
Chàtellerault ; 2° Antoine, qui suit 

4. — F'aulcon (Antoine), avocat, décéda à 
Chfttellerault le 7 fév. 1664. 11 épousa le 19 janv. 1648 
(S^-Jacques) Marie Faulcon, fille de Jean, s^ de la Fotit- 
fenuée, et de Jeanne GrimauU ^3^ deg., § III). On ne 
sait pas s'il eut postérité. 

§ II. — Branche de MAitlGlVY. 

3. — F'aulcon (Louis), procureur à ChAtelIc- 
rault, et greffier de la châtellenie de Montoiron, fils 
puîné de Jean, et de Jeanne Larchcr (2« deg., g \^'), dé- 
céda le 29 janv. 1660 et fut inhumé près Tautel S*- 
Yves (S^-Jacques). Il avait épousé le 25 juil. 1617 
(S^^-Opportune) Renée Guyot, fille de Jean, procureur, 
et de Renée Goussery, dont : 1° René, baptisé le 8 mars 
1621 à S^Jacques, ainsi que les deux suivants ; 2^ Louis, 
baptisé le 12 avril 1627, qui a pour parrain et mar- 
raine René Faulcon, greffier, et Jeanne Faulcon, femme 
de Louis Dissaudcau ; 3^ Jeanne, baptisée le 21 nov. 
1629 ; 4» sans doute Piekre, qui suit ; 5^ Renée, 
épousa le 21 sept. 1654 François Adhumeau, s' de 
Maurat, et fut marraine d*un fils de Pierre en 1663. 

4. — F'aulcon (Pierre), greffier des inven- 
taires h Chàtellerault, puis procureur k Poitiers et à 
Chàtellerault, décéda le 24 août 1687 (S<-Jacq.). Il 
épousa vers 1645 Anne Robin, dont au moins : 1<> Ha- 
DEGONDE, née le 17 avril 1649 ; 2<> Renke, née le 
4 mai 1661 (N.-D.), mariée le 24 mai 167S k Nicolas 
Vacher, s?'' de Bois-Richard, lieutenaui de réieclion; 
3» Anne, née le i" août 1659 (N.-D.); 4* Pierre, qui 
suit. 

5. — Faulcon (Pierre), s*" dt Marigny, greffier des 
inventaires, né le 7 juil. 1663 (N.-D.i, décédé le 14 
mars 1734 (S*-Jacq.), épousa vert 1685 Marie Bodi.n. 
Il en eut au moins : !<> Pierre, qui suit ; 2<^ Jacques, 
praticien, né le 14 janv. 1691 (S»-Jacq.), épousa le 
4 août 1727 Renée Adhumeau, dont au moins : a. Jacques- 
Louis, né le 10 nov. 1727; b. Pierre -Jacques, 
huissier, né le 24 mai 1742, marié le 14 janv. 1765 k 
Marie-Anne Guillemot, fille do Jacques, et de Anne 
Diirivau ; il mourut le 6 janv. 1809, ayant eu trois en- 
fants : Renée-Prudence (27 ans), mariée le 10 juin 1793 
à Hcné Savatier, avoué k Chàtellerault ; Jacques et 
Jacques-Michbl ; e. Marguerite, mariée le 20 mars 
1764 a Michel Adhumeau ; d. Renée-Louise, mariée 
le 31 janv. 1764 k Paul Turquand ; e. Jacquss-Fulgent, 
décidé le 14 juin 1741, ûgé de 6 ans. 

3" FuLGiNT, s' de Lainboiron, greffier criminel, 
épousa le 18 juin 1736 (SMean) Marie-Radegonde 
Dauphin, fille de Clément, s' de la Doutière, et de 
Marie-Anne Bruneau, dont : a, Fuloent, né le 14 août 



1737 ; b. Marie-Anne, née le l<"août 1738 ; c. Marib- 
Anne-Radegonde, née le 16 nov. 1741, épousa le 
23 avril 1771 Louis-Urbain-Augusle Papillault ; 
d. Pierre, né le 21 juin 1743 ; e. Jean, né le 6 mai 
1745 ; f. Augustin, orfèvre, marié le 7 juil. 1772 (S*- 
Jacq.) k Thérèse Choli.et des Ages, fille de N..., et 
de Marthe Guéritault. (On ne sait pas s'il eut postérité.) 
40 Marie-Anne, née k Vcndeuvre le 18 sept. 1688; 
5« Louis, né k Vcndeuvre le 16 oct. 1689. (Rcg.) 

6. -— Faulcon (Pierre), s' de Marigny, procu- 
reur, baptisé k Vcndeuvre le 18 sept. 16S8 et décédé 
le 30 mars 1760, épousa le 16 juil. 1740 (S^-Jacq.) 
Marie Bachelier, fille de François, et de Marie Brunet. 
Devenue veuve, elle eut un procès pour uue maison 
aux Sables-d'Olonne en 1771 (Arch. Vendée, B. 856.) 
De ce mariage sont issus: lo Didier-Pierre, né le 
28 mai 1741 ; 2" Jacques-Augustin, qui suit; 
3' Etienne-Victor, né le 22 jii-il. 1743, décédé le 23 
déc. 1744; 4' Fulgent, né le 24 fév. 1745, décédé le 
15 avril 1748 ; 5* Jean-Alexis, s' de la Doutière, né le 
17 mai 1747, épousa Anne Chauvin (dont il eut pos- 
térité) ; 6» Alexis, né le 3 sept. 1751. 

7. — Faulcon (Jacques-Augustin), s' de Ma- 
rigny, né le 11 août 1742 (S^-Jacq.), d'abord procureur, 
fut plus tard juge de paix, et décéda le 9 avril 1^)18. 
Marié le 24 juil. 1770 k Marie-Anne Hesnin. fille de 
Jean-François, avocat, et de Marie-Anne Hérault, il en 
eut au moins : i^ Jacques, qui suit ; 2* Marie-Anne, 
née le 12 mai 1774, mariée lo 6 nivôse an VII k Ale- 
xandre Delavau, et décédée le 9 déc. 1814 ; 3^ Fran- 
çoise-Marie, née le 15 sept. 1777, décédée le 3 oct. ; 
4* Thérèse, née le 20 janv. 1781, épousa le 11 janv. 
1819 Jean Gallet, et décéda le 23 nov. 1841. 

8. — F'aulcon de Alari^ny (Jacques), né 
le 13 oct. 1771 (S*-Jacq.), fut commissaire-priseur et 
décéda le 2 nov. 1849. 11 avait épousé Angélique Mi- 
chelot, dont il eut, paratt-il, 2 filles, mariées, l'une k 
M. Fauconneau-Dufresne, l'autre k N..., ingénieur. 

§ III. — Branche de L/k FOIVXFKRMÉB. 

2. — F'aulcon (Jean), notaire à Chàtelleranlt 
dès 1570. était sans doute frère de Jean (2* deg., § I), 
car la veuve de ce dernier, Jeanne Larcher, assista au 
mariage de Jean, fils de celui-ci, en 1614. Marié vers 
1580, il eut au moins : 1* Jean, qui suit; 2* Jeanne, 
mariée avant 1614 k Antoine Fleury, praticien; 3* René, 
procureur k ('Jiàtcllcrault et grefticr, tt'moiu du mariage 
de son frère en 1614, épousa probablement d'abord 
Jeanne Pascault, puis Reuée Jac^uault, et eut de la 
première: a. Renée mariée à Vincent Pichoreau, pro- 
cureur ; b. Marie, qui épousa le 24 fév. 1648 (S*-Jacq.) 
Louis Thenault, greffier criminel ; c. Jean, greffier, 
décédé sans postérité en 1671 ; i/. Charles, greffier, 
décédé sans postérité en 1685. (Arch. Vien. E- 251.) 

3. — F^nulcon (Jean), s' de la Fontfermée (Naintré) 
dès 1612 (Hist. Chàtellerault, I, 484), notaire et gref- 
fier des criées, acquit lo 19 juil. 1635 une maison au 
carroy des Petits-Bancs, vendue par Jeanne Faulcon, 
veuve de Antoine Fleury. (Arch. Vien. Cordcliers, 33.) 
11 testa le 14 mars 1638, et fut inhumé le 4 juin k S^- 
Jacques, près de l'autel S*-Yvcs, avec ses ancêtres les 
Faulcon. Il épousa d'abord, par contrat du 15 sept. 1614 
(orig, possédé par M. Duvau), Marguerite Chevallier, 
fille de René, et do Radegonde de Iloris ; puis, vers 
1620, Jeanne Grimault, fille de Jean, marchand, et de 
Jeanne Frémont. Il eut au moins du 1*' lit : 1* Jean, 
né en 1615, greffier des criées, qui décéda le 30 mai 
1695 (S>-Jacq.), sur lequel on n'a pas de renseigne- 



318 



P.«.I.TLC:OM 



meol* : et du i' lit S" Jeanne, bi|ili<^i: (^ S'-Jaciiues, 
eainnii)l«xsuîvitits';l«,20r<'T.I62R; 3° Mime. ba|)Lisé« 
ta 3U s«p(.l6S9, laiis dniile celle qui tpausa In l<J janT. 
tStS ; S' -J arques^ Anloloe Fautcon. aiorat k Poitiers, 
pui* Ifta 6cs9c, receTcur des laillet : i" Gisriei.f.e, 
bapti>i<« le 11 aie. 1631. marié» le 27 se|il. 1649 H 
Pierre Desmuol*, Ec, sgr de 11 Piclicri* ; 5" Jean, né 
le 10 janv. 1632 i G" suiro MtiiiB, biphée te 9 aoat 
1(131. iiinriie le 5 féi. lUût i René llogol. ïioi'at ; 
'" aulre Jean. c|ui luit ; 8" Aleianuiie. baplisi! la 
9 ua>. IGUT. 

t.— FBulcoa{J(UD).sMeU Fopt remise. erttUv 
Am crldea, né le I uvril 163G{S''jBrq.), eut pour par- 
rain l'iarrc Pidiiu^. te,, igr dd Halaguet. Il mouiut 
la 7 niai 1700 (S'-Jarq.). Agi de 64 ans. Marié d'aWJ. 
eo IGGO. i MargueiiU Vachkr, puis lo R Jbiit. 1672. 
h Marie Delaveiicne, nilo de Lauis, juge de b iiiod- 
naio ï t'oiliers, et de J«anne [tasseleau, enAn à Lnuise 
UoTEHEAU, il eul du I" lit I 1° Jean, né la 9 août 16l>9 
M décCJé le 5 aoùi 1G76 ; du i" lit : 2" Foutitsé. qui 
»uil : 3" Jeas, s' (le la ItigeonuiJu'e. ni le 10 juin 1674. 
fut grerSer des crives. cl àfeida It i'^' ma» 1707. 
lins enfnuts de son inarïtge aie<: Eliiatialh Thirin : 
4" Nicolas, qui a Formé la braui'hu de Lalou. S Vil ; 
5° PiEBBE, chef de ta bniiche de In Uoudalie. 5 IX ; 
G" Hahie, née le 23 juin 1680, épouia en 1700 Pleri'e 
Bûuehet, s' de la Cordclsls, 



S. - 



Uoiau: 
1718-! 



' Foiileon (Fuiluné), sgr du d'Ond-Hi 
né. Vien), né le 10 nov. 1672, fut conneitle 
,ièi;ede r.lijlelleraul 



1 1690, 



OuvnAnK. fille de Pierre, »' de I 
Jeanui; Moulnrd. puis le 9 jaiit. 1726 (ArcHieii. E" 43.; 
à lili.iabeih Phelippo.i, il eut nu mains du l" ma- 
riago ; I" Jài:oi es, qui suit; 2" Mabib-Aux, mariiio 
le 11 dér. ]7£( k Itené-Jeiu Baudy, jiroeurvur du 
Roi en IVleetion. el déeiidêcleSS iiiarâ i~H9: 3''Je>\. 
quia formiS l-mndia. fi IV: 4" AUrii, née le t6 fév. 
1696 : S" PoHTl-Nil, né la 24 aoAt 1699 ; G" CATHEnl^E. 
néu le 5 sepl. l'Dt : 7" liAuiiiEc.LE. n<^e la 14 avril 
nU7. déi'.'ilée le 26 dée. ilif, ■ K" ï-rnivs*.. ué Ir 12 
oui nut>, iii-Mi le 17 mar» 171N (N.-U.) : 9" Loiiss:. 
Bée le 11 dée. 1710, dW'.lâe le 2 janv. 1113. 

6. — Kuuican (Jae((ues;, sgr de lu TalharduVe, 
\«iieueil, avocut 1 Puiliers, j décéda le H avril 17^1 
(S'-Mielivl), It aiaii épousé le 11 Ki. 173:1 M^Liic- 
Uodeite-Hargueriie l)i>nt, Hlle do Juan-Modcsli-, cua- 
seillcr bu Pri'sidl.-il de Puiligrs, et de Anne Babiu. d"nt 
il eut : I" Mabib-Fuiitumëë-Houeste, mariée eu 1769 
k Pierre Piurry. ntorat k Puitierï, et -[i-'idée le 21 dé<'. 
1797; 2" iNtcuLAS-SiMON-JACuUKS, tlianuine de (.liaiiii- 
gBj ; 3^ KiHON, curé ilu CJiej, |i<iis do Vni'non, et clia- 
uoine de Cliauiijtnj, déeédii le tO juin 17U4: 4" Simon, 
qui luit : S' 1tAUEGnNiiK-lti>SK, ninriée k Jean-Uecé 
Jlaudy, fft de Feuille, avocat du Uni, n rirrédéu le 
23 auAt INOI : 6" Ei.tSABETji-ALix, D"- du Muais; 
!• M*itiE.OiTumu,sE, l)ii« des Pinces, décédi^a en féi. 
179). Tous re< tiifa»!! suiit noiiimés dana plualeun 
actes. (Arch.Viea, E' 42,) 



reur h Chilcllerautt et conseiller à l'hAtel de lille. Il 
décéda le 11 jani. 1714,l|!é de 70 aas (S^-Jacq.). Marié 
le 9 Tél. 1733 11 Mario Vallëe, fille de IHalbieD. pro- 
•lui'cur, et de Marie Milaiitt, il en eut : 1' Fortune, n4 
le 8 féi, 1734, décédé jeune; 2* Fobimn*, qui suit; 
3* Jacques, qui a formé la branche de la Bonaliére. 
^ V; i° Mabib-Altx, née le 12 arril 1131, morte la 
18 nian 1163; 5* Piebrr-Jean-Aleiii, cbcf do lu 
branche de Laugelarde, § VI ; 6' Jeanne, née te 6 avril 
1133 1 1" MAniE-ANNE, bapl, le U janv. 11t2, épaasi 
Charles Bonnio, employé des aida; k Confotens. 

7. - Faiilcon (Furluné), né le 4 fé<. 1133, Tut 
grelficr au si^go roT»l et rnntrûleur des eïperl». tl 
mourut te 29 aoilt 18'oi.Marid le 24 féT. 1157 (N.-D.) k 
Jeanne Bëcocq^ëe, tille de Fulgcnl, acocat, el de 
Catherine Quérard, il en eut 14 enfant', dont plusieurs 
décédas en bas ïge ; 1° Jeanne- Anne, née en 1751, 
épousa te 29 noT. 1781 François Guillcmol, notaire, 
el déci^da le 16 uot. 1793 ; 2' Marie, née le 2h janT. 
1759, qui épousa le 23 scpi. 1192 Jean-Claude Con- 
ICDcin, huissier, et décéda le 24 juil. 1820; 3' Fi-iJiENT- 
Alems, né le 6 mai I7G0, décédj jeune; 4* Mabie- 
1.0UI5E, née en 1761. mariée le I" avril 1783 k Joseph 
Conlroao. décédée li Targé le 3 aoili 183S ; BtAnuosTiN. 
né en 1712, décédé le 28 déc. 1788; 6* Hippolïte, né 
le 2 juin 1776, épousa le 20 inessiilor »a VU Marie- 
Angélique CONTBIAU, fille de Joseph, et de Ancétiquc 
Ouvrnrd, d'où Benjawn, né le 1 prairial an II; 1' Btx- 
lAHU-JACOLEa, qui suit. 

S. — l-'aialoon (Benjamin- Jacques), s' de la Bo- 
nalièrc, épousa d'abord Marie-Frantoise Pei.tieh ou 
Pelletieb ; puis, le 29 jauv. 1799 ^l'ieumarlin), Jeanne- 



% V. — BliANCHI CE LA BOWAI.IKRB. 

1. — Faulcnn'BonnlI^a-e (Jacques), s' di 
ta Ronalière ou B<nin»lière et du Paturcau. Aïs pului 
de Jean, ci de Marie Vallée f6" dcg.. $1V]. né le 12 a«rl 
I7;l<>, niaurut le 1 fév. 1803. Mané le 2â janv. I16i 
(>'. D.) à llrxc-llenéu OcvnAHn. fdle de Jean, s' de l: 
Pcllctrie, aioral, el de Marie-Anne Dcgcnne de la ttngr 
" " "" Ic30 001.1162 



S IV.^BnANCHE nB LA c:i.XTnAi.i.iii:Hii:. 

G. — I-'itialcon 'Jean), s.' do la Snintralièro 
(Cintra IliJ'rc, Thur 
Knrtuné, et ds Mari 






Pic 



i le 18 11. 



iiiul lier 



Frédéric Deliessf, el di.Wtléo le 29 juin 1811. 

8. — l-'niilcoii (Ji-nn-Jir(;urs). né le 5 fér. 1161. 
fut percepteur des conlrihuliuns directes, el mourut la 
12 dé<'. 1SU7. Il aiait époirs.^ lu 11 juin 179^ Agathe- 
Madeleine IIebess^. fille de Louis- H i lai m, et de Jeanne - 
Riisalie Bumouslicr, dont : 1* jArxiUES, qui suit; 
2- PitBBB, né le 1.1 avili 1708, dé.^édé le 6 juil. 1800 ; 
léc le 10 iioi, 1799. épou-a Pierre-Fran(:«ia 



Lnt>»i 



1888; \' Elu 



14 déc. I8U3, décédé le 18 nov. 18(4. 

9, — ■''nulcoti (Jneijues). né le 22 sept. 1796, 
médecin k Mourhnnips (Veudéc). puis k Chilelleraull, 
décéda 1* 1 m;ii 18S2. Il épousa le 5 fév. 1833 Roso- 
/.élise Pleicnabd, lille de Pierre, moue, et de l^o^e 

Hérault, dnnl ; 1° RosK-AlItLTE. ui'-c k Mauchampi. le 
6 uo>. 1825. épousa le 5 juil. 1864, k Chtlellerault. 
Philippe' Eugène Salvy. eapitnîiie d'ïnfanlerie. Chei. do 
Is Légion d'Iioaneur ; 2° EnNEfTi'ii:, née k Mouehamps, 
la 21 dér. 1827, déccdée k Poiiiert le 10 Aie. 1861. 



WJi, 



r.%f :i><:o:v 






t. — fniil^on fi^rr*;, <>' de ;;i f'in^a'Hrie. la 
Bri^fï, ri^r :e 13 f<fv. l'.'î^, fil» prjln-: d*! J'ian, et de 
Mar.e I>-lî»Tftr;{n«' i« «îejf , 5 ïll , ftj' •'•h^îin d'ï Cf.i- 
l*l!er»ii;i et ;»igc ^or.-. il. Il niourut Iç ô f-f. l*t^. 
M*fi^ le 2*i no-., no^î a ^AWif^u*-. MAS«oNNf;Ai:, fiil*: de 
Knor/ii*, el de Mar.': Fî^/fhon, i: eut entre a-iir^s 
%u\%\\Kx : 1' (Mkrrk, r»'''!eî* lepl. 170», afo'^at, d';-':ié 
le H féf. nrjl ; 2* FopTrNrf:, qji suit; .';'> Mahie- 
A?i?if!, fii^c I': 24 .'.^pt. n07, mJiri'e le 2.'î j.iil. 1731 â 
Pierre MaMonuea-j, *.' de I*.'j»«e ; '»* Jk%.n. n-î le 18 
avril 1710 ; V CxTiiKaiN»:, ù'e le Saoul 171», m^ri^e 
le \'t *^*'\*\. \y.\'.\ a h'M{\\\Wi\K\ MartiricniJ, et docédéc le 
& «o/jt 17'K{. 

C. — I^Miilf^on Forlufif;, »•■ de la Pinjçiiiltie, 
n^ le 2'> ji<iii 170:i, fut juge ^"nHiil, et nionriii le 19 
àbr. 1702. Marj<^ le 3 uov. 17:w a Marguerite Oriï.- 
LANfi, Itlle de Ktirniie, %} de i.i Ivlhitrie, rereveur, et de 
Marguerite Oninet, il «:n nul an riioins 7 erifant^, entre 
autres : 1* I'ieuhk Fohtl-n^,, qui «^uit, et 2'> F^tiknnk, 
jumeaux ; 'i'' Pikiihk, h;ipliv'- le .'M d^T, 1737 ; 4o Mar- 
OfRHiTic Aux, W,\\\\yH le 2S noiH 1739 ; o' Jean- 
llANrKL, hiipt. le 10 nuT. 1741 ; Oo Michkl-Antwink, 
jugi' coiiMil, d<*r/'d<^ le 2*i jeiiv IHO^, é[»ou*.a le G f/jv. 
I77<i Muiiis-Mudrieinr^ Hknai lt, lillc de C(^>ai--Anioine- 
Futgfut, H' do la l'agent;, et de Hose Hriarit, dont : 
a. Maik.ki.i.in. U'' le 30 août 1781, horloger, dor/rdé le 
4 niar.H 1K:;9, /«pousa le 20 aoAt 1SÛ9 rj;tiro-I)(!MiY>c 
rA.%NRTiRii, nile de PiciTC, prorurnir, el de Clnin; lli:- 
rault, dont il eut Mahcri.lim, \\('. le 3 sept. 1811, 
dAi^Tdé Ir l'i on. 1H33 ; rt Ci.AinK-Afii.A^., n<^u le 6 fév. 
Iffl4,ninriùi; leS.înov. 1S33 h (iléiiient-Aglopliilo Kradiii. 
aTornl ; — h. ('.Ai.K^tTiNK'l'Ai'ijNi:, une le H mai 1779 
«t iiiarii'O lo 24 nrl. 1H1S h Jenn-Kinnrois Siraiilt; 
c. Foirri.NK, nrt Ir H nov. 1770 ; d. MAïuiUKiUTK, bapl. 
Il' 3 fév. 177K ; e, Kiiknm:, mort (Mirant. 

7" Maiiik, hapt. le 7 jiiil. 17iu, ddcédc^e le Icudo- 
mnin;R» FoHxrN^:, b;ipt. k 20 juin 1746; 9* Jac^uks- 
Ktiknnk, hapt. le 13 a..rtf nflO. 

7. l''fiiil«"€>ii ^l*icrrn-Forlun<<}, s"* de la Pin- 
gaudrir, iirt \\\ 18 orl. 1730 ,Si-Jac(|.), fut jii«;o roiisul, 
al d^n'-.la h- 27 jnll. 1708.' Mari.^ le 31 janv. 1763 
(S*Jbi*(|.H noAO-C.ullioriuo Piikau, fille de Alexniidre- 
Aim(\ f do In Itretniini^re, el di* I.oiiIku l\i)bcrt, il en 
rut au nioiui :!• PiiiniiK-FouTiNK, né le 1" juil. 1764 ; 
2* PiKiinK'Ai.KXANDHK.qiii siiit ; 3' PiKnnK-MiciiKL, ué 
le G 5opt. 1707. 

H. — l«^niilo<>ii (riiM'n-Àlexnndro), nHe 2U août 
1700, avocat, fut mcmhr(Mlu district en 1790, puis juge 
AU triliiinal, Pt iiiounit Irl.'l orl. 1S3S. Marii^ le lO août 
1790 il Aniir.Joniuio IIivikhk, fillo do (UiarlosJosoph, 
iintnirr. il do Ai\mo IMilli'l, il ni piil : 1' lIo'iK, n<^e m 
l79l,diVrdi^o lo 17 avril 1793; 2" Ai.kxam»iik, nt^ le 
2 arpl. 1792, d(»nM,^ l.» 31 janv. 1812; 3'> Ai:i;ustr, 
iiô lo 7 jant. 179.» ; 4" (•HAiii.r.s, qui suit : o'' AniK, 
11(^0 le 23 inar» 179S, marital» le C nov. 18ir> k Homain 
do Milan d'ÀHlin, dirooteur do!< ronlnluitiouA diroctos à 
l.illo ; 0" AsiANh, nt^ le 28 août ISOO. a M. jugo A 
l.uuiliin, ot droid.i s;ms nllianoo : 7" JviKS, nô on IS03. 
m,nl rn IStU ; S- I im i>r. m-o lo IS juil. 1804 ; 
9" AtuurnK. iiô k lugraiulo lo 14 ocl. ISO.*), fui con- 
tiAlour do"* 0iMitrilMiliou5 dnoi'tos et mourut le 8 janv. 
iSG3. Il a>ait i^pou»«^ lo avril 1S36 Kmilicnnc Chkcxiî, 



I 



fi;:e de P;.i:b<rt. et de Jea^oe-Tirpaie barand, d'iot 
4. NAare-RADC'ï>?friB-La[L{c?i!ii. née le 24 sept. 1837, 
At"^ÂAkt le 17 féT. l^il ; 6. AD«LrBi-Fn!iA5D. né 
le 31) avril 1^.40, a /t§ maire d {ogrande et eooseiller 
général. Il e^t dé'-^lé le 17 jaia 1887. bissant de 
Juliette Co!iTaRAr; \\\ aralt épousée le 27 dot. 1861 , 
fille de PhdadelEkhe-Pr.il^ppe, doctear-méderio. et de 
r.ifabeth Ba^bellîer, A.nToi5rrTE-MAaiE, née le 2 dot. 
1S02, et minée a lograride. le 12 jaia 1882, k Jales- 
Ben;amin baïau. aT-icat, qui a été depois maire de 
Chltellerauit et député de la Vienne. 

9. — Fanlcon Charles), né le 24 mm 1796, 

et maire de hoa^caj. Chev.de la Lég. d'honneur, décéda 
au rhâiea'i de ISeaudaa. le 3 avril 1829. Marié le 4 sept. 
1S21 Dou^-^tv a Justioe-Ojfinne-Adrienne GocDiLDBLA 
GoL'DAiJi:, il en a eu : 1^ Charles, qui sait : 
2'' Charles-Adrien, né le 24 sept. 1825. épousa le 
1''' août 1S54 Marie-Adélafde-Estelle Gacltron de la 
Rate, fil.e de Paul, et de Marie-Adeline Bellin de la 
Koiitaudiêre. dont Marie-Charles-Adrien-Présent- 
He.sk. né le 11 juin 1864. a .'pousé le 2 juin tS97 Ma- 
dei'-ine-L'iuis'ï-Êntlier HiciiAnn. tille de Charles-Henri, 
et de I>iiiise-E5tlif:r I)eni5. dont il a eu : a, Jehan, 
né le 24 juin 189S : h. Henri, né le 23 aTril 19l0. 

10. — ■«"aulcon de la Csoudalle (Charles), 
né k Dou^sav le 4 août 1822. décéda k Châtellerault, 
le 18 juil. 1887. .Marié le 12 avril 1842 k Marie-Susannc- 
Julic ARNAiDEAr, fille de Eugène, et de Marie-Justine 
Thoreau, il en a eu : 1* Jlstine-âlice-Noémie, née la 

11 mai 1843. décodée le 9 nov. 1845 ;2o Louis-Albert- 
Charles, qui suit. 

11. — Kaulcon de la Goudalie (Louis- 
Albert Charles), né le l*-' sept. 1846 k Châtellerault, 
est décédé k Pari) le 3 juil. 1891. Il avait épousé le 
16 oct.1876, k Port-Iîrillel «Mayenne), Marie-Françoi.se- 
Ernestinc Rres-Lewis. dont il a eu plusieurs enfants : 
1° Marie-Scsanne-Solanqe-El'okmb. née le 15 noT. 
1877 k Cbûtelleraull, mariée le 21 nov. 1894, k Genni- 
gny-l'Excmpt (Indre , à Paul Froment : 2<> Jean, né le 
19'janT. 1879, k Port-Brillet : 3^ Janb, néo le 16 janv. 
1885 ; 4" SusANNE, née le 10 avril 1891 k Neuilly 
(Seine). 

§ X. — Branche sans jonction, 

l'^aulcon (Charles), greffier, parait avoir été fils 
de Jean, procureur (2'' deg., § l). mais peut-être d'un 
1*^' mariage, car il n'est pas mentionné parmi les 
enfants do ce Jean, et de Jeanne l.urcher, dans les 
notcR de M. Hcraull. (.Vrch. Vien. E* 651.) Les par- 
rains de ses enfanta sont presque tous des fils de ce 
Jean. Il épousa vers 1600 Perrinc Petit, fille sans doute 
(lo Jean, notaire, et de Jeanne Delanoue, dont il eut au 
moins : V" Chahlks, né le 12 mars 1602 (N.-D.), eut 
pour parrains Jeau Petit, avocat, et Jean Faulcon, 
procureur ^suns doute son aïeul) ; 2'^ Martin, né le 

12 nov. 1603 i^N.-D.) : 3« Françoise, née lo 12 nov. 
1605 ; 4" Perrixe. née le 23 janv. 1609, épousa le 
4 fôv. 1658 iS«.Jaoq.) Pierre Desavigné ; 5* Marie, 
u<ic le 7 avril 1610. 

Les branches qui suivent, ducs en grande partie k 
M. Maurioe Uarhier, et dont on ignore Torigine, 
paraissent apparteuir à la même famille. 

§ I". — Branche aInée. 

1. — Kuiiloon ^Guillaume), ne vers 1578, hdlc 
du Bivuf oourouné. dans la (îrand'Ituc k Poitiers, mort 
avant 1620. avait épousé en 1605 Perrine Guillotbau, 



ril.UE.GOIV 



Fi%UL.COI!V 



351 



dont il eut enlro autres enfuDis : 1^ Louis, qui suit ; 
2* Charlotte, morte le 7 mtrs 1618 (S*-Porcbaire), 
épouse de Aené DevauU ; 3° Peut-être Jean-Joseph, dé- 
cédé le 16 janv. 1695, k 82 ans. 

2. — ' Faulcon (Louis), marchand libraire à 
Poitiers en 1638, né le 14 oct. 1606 (St-Savin), épousa 
en 1639 Michelle Jollt, décédéo en 1686, dont il eut : 
i^ Radbgonde, baptisée le 12 août 1640 (S^-Savin) ; 
20 Louis- François, baptisé le 15 sept. 1641 ; 3» Jean, 
qui suit ; 4^ Jacques, rapporté au § H. 

3. — Paulcon (Jean), malire chirurgien à Poi- 
tiers et lieutenant du premier chirurgien du Roi en 
Poitou, né le 27 août 1642, mourut le 25 janv. 1694 
(S*-SaTin). Il avait épousé en 1668 Renée Guicharo, et 
en eut : l^' Michelle, baptisée à S^-Savin (comme les 
suivants) le 19 sept. 1669 ; 2^ Jacques, qui suit ; 
3<>MARiB-ÂNNB,néele 15 avril 1672,marraine en 1733 ; 
40 Christophe, né le 13 juin 1674 ; 5» Jean, né le 
22 Dov. 1676, mort le 26 déc. 1694 ; 6° Radbgonde, 
née le 14 avril 1679. 

4. — F'aulcon (Jacques), maître chirurgien à 
Poitiers, né le 29 déc. 1670, épousa en 1696 Marie Ler- 
SEÀU ou Loreau, dont il cul : 1<^ Jacques, qui suit ; 
2° André, s' de Guinefolle, imprimeur libraire k Poi- 
tiers, né en 1701, décéda le 9 sept. 1779, après avoir 
épousé d'abord, le 23 mai 1741 (N.-D. -la-Grande), 
Louise Bergeonneau ou Berjonneau. dont il u*eut pas 
d'enfants ; puis le 13 août 1742 (S»-Didier), Marie- 
Anne Caron, veuve de Antoiue-Hilaire Dorault, d'où: 

a. Marie-Anne, née le 8 août 1743, mariée en 1775 k 
Gabriel-Louis Renault et décédéc le 16 déc. 1782 ; 

b. Jacques, né le 16 juin 1745, mort le 2 juin 1755 ; 

c. Madeleine-Radrgonde, née le 18 août 1747, 
mariée le 8 sept. 1781 à Michel Renault, notaire k 
Poitiers, et décédée le 23 avril 1804 ; d. Antoine, né le 
lOnov. 1753. 

30 Catherine, marraine en 1717 ; 4" Antoine, né le 
10 nov. 1703; 5^ Marie-Radegonde, qui épousa d'a- 
bord François Laurenceau, puis le 26 juil. 1759 
(Chasseneuil) Jacques Doncicux, £c., capitaine des 
gabelles. 

5. — Faulcon (Jacques), né lo 2 mars 1699 
(S»-SHvin), épousa le 20 nov. 1736 i.D.-N. la Chandc- 
liôre) Madeleine Grossard, dont il eut : !<> Jacques- 
André, né le 25 sept. 1737 ; 2oMAmE-SusANNE, née le 
28 fév. 1739, mariée le 10 fév. 17C6 à Alexis Arnoult 
ou Arnou ; 3° Guillacme, né le 21 janv. 1741, d«'*cédé 
le 23 avril 1751 ; 4" Martln, né le 26 juin 1743 
(N.-D. -la-Grande), décédé jeune: 5° Jacques-François, 
né le 21 avril 1744, décédé le 2 juin 1755 ; 6^ Louis, 
né le 11 déc. 1746, décédé le 10 déc. 1747. (Nous 
ignorons s'il . y a eu descendance masculine de celte 
branche.) 

§ II. — Branche dblaFexe 



3. — F'aulcon (Jacques), fils puîné de Louis, 
et de Michelle JoUy (2* deg., § I), fut baptisé à S«- 
Savin le 15 oct. 1645 cl mourut avant le 9 août 1688, 
date de l'inventaire fait après son décès. Il fut libraire 
comme son père et épousa le 5 sept. 1672 Françoise 
GuiGNARD. 11 en eut : 1° Jacques, qui suit; 2*^ Marie- 
Françoise, baptisée le 1() juil. 1684 et marit^e le 
25 janv. 1708 (N.-l> -le-Peiite) à Martin Morillon, sgr 
du Bellay, et décédt^e le iO oct. 1727. 

4. — Faulcon (Jacques), libraire et imprimeur 
du Roi à Poitiers, juge consul, était né en cette ville 
en 1673, où il décéda le 23 oct. 1745, et fut inhumé le 



lendemain dans le cloître du Chapitre de N.-D. -la- 
Grande, en vertu d'une délibération du 14 janv. 1705 
par laquelle le Chapitre accordait à Jean Fleuritu et à 
ses descendants, toipr/meurs, le droit de sépulture dans 
celte église. (La pierre tombale se trouve aujourd'hui 
dans la chapelle S^^-Anno.) Il avait épousé le 3 fév. 
1705 (N.-D. -la-Grande) Marie-Alix Fleuriau, fille de 
Jean, imprimeur du Roi, et de Jeanne Sorin. Par son 
contrat de mariage il s'associait à son beau-père, qu'il 
remplaça ensuite, et fut le premier éditeur de l'Almanach 
du Poitou en 1729.11 eut plusieurs enfants, tous baptisés 
k N.-D., et qui sont : 1° Jean-Baptisté, dit l'aîné, 
imprimeur-libraire (1729), succéda à son père comme 
imprimeur du Roi en 1746. Il fut juge consul et devint 
un des 75 bourgeois de l'hôtel de ville et syndic de la 
communauté des imprimeurs. Il était né le 1'-' déc. 1705 
et mourut le 16 fév. 1776, après avoir épousé d'abord, 
le 15 fév. 1729 (N.-D. -la-Grande), Marie-Susapne 
Barbier, fille de François-Olivier, et de Susanne Ber- 
thon, puis le 5 juil. 1768 (k S'-Bcnoît\ Marie-Anne 
Chollbt, fille de Pierre, s' des Ages, et de Françoise 
Dupont. 11 eut de son premier mariage : a. Jacques, 
né le 21 et décédé le 31 janv. 1730 ^ 6. une fille morte 
en bas âge ; et du second : c, Marie-Chantalb, née 
le 28 janv. 1772, morte jeune. 

2° Marie-Jeannb-Françoise, née le 9 mars 1707, 
mariée le 28 juin 1729 k Jcan-Jacques-Mathurin Gla- 
ligny< sgr de Longchamps, et décédée le 12 sept. 1751 ; 
3" Jacques-Martin, né le 27 avril 1708, prêtre, doc- 
teur en théologie, mort le 12 oct. 1733 ; 4<> Louis, né 
le 29 août 1709, décédé le 19 sept. 1716 ; ^^ Jean- 
Nicolas, nél e 31 août 1711 et décédé le 7 sept, suivant; 
60 Jean-Joskph, né le 8 nov, 1712, prêtre, curé de 
N.-D.-la-Pctite, chanoine et sous-chantre de N.-D. -la- 
Grande, décédé dans son presbytère le 14 avril 1795, 
après avoir été détenu quelque temps sous la Terreur 
(c'est par un malcnteudu que l'abbé Gaillard, dans 
les Martyr» de la Foi yendant la Révolution, le fait 
mourir en prison) ; 7'^ Jean-Félix, qui suit ; 8° Marie- 
Radkgonde-Renée, née le 28 janv. 1715, mariée le 
16 fév. 1740 k Charles Brun, s' des Girardières ; 
9") .Marib-Maoeleine-AlIx. née le 24 août 1716,morte le 
5 oct. 1777, après avoir épousé le 8 fév. 1746 Jean- 
Michel Babinet, avocat en Parlement et échevin de 
Poiiiers ; 10«^ Marie-Geneviève, née le 15 août 1720, 
religieuse de la Visitation k Poitiers, décédée le 
l'^fjauv. 1805 ; U'^Marie-Thkrèse-Radegonde, née le 
14 janv. 1723 et morte le 27 suivant. 

5. — Fuiilcon (Joau-F«'Iix). sgr de la Fenestre 
(Riard, Yien.}, né le 21 nov. 1713, licencié es lois, 
avocat en Parlement, fut nommé imprimeur du Roi le 
20 juin 1777 et dcviut plusieurs fois juge consul. Il fut 
aussi l'un des 75 bourgeois de l'hôtel de ville, adminis- 
trateur de l'hôpital général, et fonda vers 1776 au 
faubourg Monibernage une fabri(iue de faïence, sous la 
dircrtiou de Pasquier. Il fut plusieurs fois syndic de sa 
communauté et mourut le 8 oct. 1782. Homme de goût 
et lettré, il édita divers ouvrages d une façon tout k 
fait remarquable. H avait épousé k Civray, le 3 avril 
1742, Jeanne Barbier, fille de feu Aimé, licut.-coloncl 
des milices de Civray, et de Marie Dupont ; il eu eut 

9 enfants,lous baptisés k N.-D. -la-Grande : 1° Jacques, 
né le 21 juil. 1743 et décédé 2 jours après ; 2° Jeannb- 
Marif, née le 1" juil. 1744, morte le 28 déc. 1830, 
avait épousé le 16 fév. 1768 Charlcs-Hilaire Prieur- 
Chauvcau, inspecteur des forits à Poitiers ; 3» Marib- 
TiiÉRÈSE, née le 14 oct. 1745, morte le 26 mai 1752 ; 
40 Marie-Radegonde-Rose, née le l^' avril 1747, 
docédée le 1«' avril 1748 ; 5^ Marib-Gbnivièvi, née 

10 16 avril 1748, décédée le 6 janv. 1819, religieuse car* 



FJLURE 



FAURE 



355 



d*EUenn« Clateau k Angoulême, lo 18 jnia 13.. (Bibl. 
Nat. Montres, 21539.) 

Faure (Guillaume) fut maire de la Rochelle en 
1334. (B. Nat. P. orig. 1107.) 

Paure (Jean) avait une fille mariée avant 1350 
aa neTOU de Jean Bonnet, procureur du Roi en la sé- 
néchaussée de Poitou, et cela par la contrainte de ce 
dernitr. (A. H. P. 17.) 

Faure (Catherine) épousa X... Buor, d*Angou- 
lème. Ce dernier rendait hommage k cause de sa femme 
le 6 jant . 1405 pour son fief assis à Baignoux et envi- 
rons, et appelé le fief Laugies, dans la mouvance de 
Lusignan. (G<*-Gauthier, du Bureau des Finances.) 

f aure on Favro (Guillaume) demeurant & la 
Cbapelle-Moulière, rendit aveu k la Tour MauberJ^eon le 
5 juin 1408 de son hébergement de Bonnillet et en 1418 
poar son droit d'usage dans la forêt de Moulière.(id.id. 
Àrch. Nat. P. 596 et 1144.) 

Faure (Laurent), gendarme de la compagnie de 
Jean de la Roche, sgr de Barbezieux, fut compris dans 
les lettres de rémission de tous excès de guerre, 
octroyées audit Jean delà Ruche et à ses gens d'armes, 
le 9 avril 1431. (A. H. P 19. > 

Faure (Jeanne) était épouse de Pierre Caillon, Ec, 
sgr de Bellejoie (Angoumois), qui vivait en 1460 et 
1475. (G"^ Caillon.) 

Faure (Nicolas) avait acheté une rente de tin- 
rent Jaillart, Ec, sgr de la Maronnière, qui fut saisie et 
dont mainlevée fut donnée le 29 mars 1506. (G>«: Jaillart.) 

Faure (Jean), licencié es lois, rend aveu au Roi 
le 27 mai 14S7 du moulin et de Thôtcl de Bonnillet, 
mouvant du chat, de Poitiers. ;M. A. 0. 1882. > 

Faure iCatherluc' épousa François Danyau,' vi- 
vant en 1506. (G'« Danyau.) 

Faure (Nicole , chanoine de TEglise de Tours, 
rend aven le 22 juin 1529 du moulin et de l'hôtel de 
Bonnillet. ,Arch. ville de Poil, c"» 18, n^ 154.) 

Faure (Anne;, veuve de Jean Favereau Tatné, 
receveur général pour le Roi du quart du sel en pays 
de Poitou, Saintooge et la Rochelle, don:ie reçu le 17 
janv. 1539, pour les gages de la recette. Bibl. Nat. 
P. orig. Dos. 25562.) 

Faure (Anne) fait aveu de la Garde, mouvant de 
Civray,le 13 avril 1548. (Arch. Nat. PP. 45 ) 

Faure (Pierre) épousa vers 1560 Philippe 
Bnt'NBT, de S*-.Maixent. (G'<: Brunet.) 

Faure (Michel) est archer do la compagnie du 
prince de la Roche-sur- Yon en 1553. (Arch. Nat. Nouv. 
acquisit. 8622.) 

Faure (Nicolas était en 1574 l'un des princi- 
paux habitants de la ville de r.ivrny. (B. A. 0. ISH.) 

Faure (Pierre) était procureur du Roi en la 
sénéchaussée de Civray de lo75 à 15S1. (M.) En 1579 
il assiste à Tinvenlaire des meubles de feu Jeau Jous- 
serand, Ec ;G'<^ de Jousseraud. Car. de d'IIozier, 358.) 

Faure (Gervais), prieur du Theil, p**'' d'Asnières 
(Vicn ), fait un échange de rente avec Marc de la Bé- 
raudière, Cliev.de Tordre du Roi, sgr de Mauvoisio et 
de Meillac, ratifié le 12 nov. 1593 par les religieux de 
Tabbaye de Charronx. (Arch. Vlen. Abb. de Charroux.) 

Faure (Jeanne), épouse de Isaac Boiceau, lui 
donne un fils, François, qui est baptisé à Charroux le 2 
oct. 1609. (Id.) 

Faure(N...) est notaire kSalIf s (Vien.) en 1614. ;Id.) 

Faure (M^^ Louis , apothicaire, doit une rente 



noble pour le village de Rommensac prés Civray. 
(Hommage du SOjuil. 1627 du fief de Lairé. G^® de 
Jousserand ; Car. de d*Hozier, 358.) 

Faure Jeanne) épousa, vers 1635, Hélie Da- 
louhe, s' de Bréchu. (G'*^ Dalouhe.) Jeanne Faure, ainsi 
que Madeleine Boisdon, veuve de feu Barthélbht 
Faure, Marie Faure, fille des précédents, et Jeanne 
Cacol'Eraut, épouse de Jean Faure, sont tous impli- 
qués dans un procès en 1640 iReg. du Parquet.) 

Faure (Claude), conseiller du Roi, commissaire 
des montres de la compagnie de M. le vice-sénéchal 
d'Angoumois, donne reçu de ses gages à Jacques Gri- 
mouard, receveur du taillon à Angoulême, le 2 janv. 
1640. Bibl. Nat. P. orig. Dos. 25476.) 

Faure .Isabeau), fille de Marquis, avocat en Par- 
lement, juge sénéchal de Chalais, et d'isabeau d*Au- 
DKNARY, épousa Jcan-Gaslon Bouchard, Er., sgr de 
Vergord; puis en 1642, Jeau du Pont, sgr de la Garde. 
iG'« Bouchard., 

Faure ' Louis), sgr de la Grenouillère (Fonte- 
nilles, D.-S. , eut une fille, Annb, qui se maria le 
24 juil. 1652 à Gabriel de la Tour, Ec, sgr de Cou- 
tureite (S^-Martin-d'Entraigues, D.-S.). (Arch. des 
Ant. de rOuest.) 

Faure (N...) était vicaire de Thurageau (Vien.) 
en 1654. Reg.) 

Faure (Jeanne , épouse de Thomas Le Lièvre, fut 
légataire universelle et héritière de Antoine Escoublean, 
Ec, sgr de la Chapelle, par le testament de ce dernier 
en date du 26 déc 1662. (Bib. Nat. Doss. bleus, f. 230.) 

Faure (Hilarion), procureur et notaire, fut in- 
humé à Charroux le 25 mars 1665. (Reg.) 

Faure (Pierre), notaire de la châtellenio de Cham- 
pagné-S*-HiIaire, est cité dans un acte du 20 déc. 1666. 

Faure (David), habitant Tonnay-Charcote -Char.- 
Inf*"*^), épousa Mario Bruslé, dont il eut au moins : 
l'*JrDiTH, mariée le 2 fév. 1667 k Josué de Méchio, 
lieutenant de marine ; 2» David, Z° Elisabeth, 4^ Gi- 
RARDR, qui tous les trois assistèrent au mariage da 
Judith, leur sœur. {G^^ de Méchin ou Maichin.) 

Faure (Claude), Ec, sgr de la Pillardière, était 
mort avant 1672, car k cette époque il est question da 
sa succession dans un contrat de vente de la Pillar- 
dière (Arch Vien. Fonds Bernay.; 

• Faure (Marie \ veuve de Abraham Gautier, s» 
des Martres, était en procès en 1672 contre Margue- 
rite de Vessac, veuve de Antoine Boucheron. ;An!h. D.-S. 
E. 911.) 

Faure (Elisabeth) épouse d'Etienne Chrestieo, 
notaire et greffier de la !)"><: de Charroux, lui donne 
un fils le 4 oct. 1677. (Reg.) 

Fnure (Elisabeth) épousa k Charroux, le 24 mai 
1679, Jean Mussaud, s' de Bellcrive, notaire et procu- 
reur k Charroux. ild.) 

Faure {Elisabeth', veuve de Maximilien de Goret, 
Ec, sgr de la Martinerie, assistait le 16 fév. 1683 au 
mariage de sa fille Susanne a?ec Jean de Fleury, Ec, 
sgr de la Raftinière, k Brux. (Reg. protestant.) 

Faure (Philippe*, chirurgien à Châlellerault, 
épousa Marie Bodrdbac, et en eut un fils et une filla 
catholiques, et un autre fils qui abjurait le 13 sept. 
1683, étant âgé de 11 à 12 ans. A cette époque, Phi» 
lippe était décédé. (Reg. S*-Cybard de Poitiers.) 

Fuure Marie; et Isaac Vaugelade, s' du Breuillac, 
sont en procès contre Henri de la Tour, Chev., sgr 
d'Aizeuay, appelant de diverses sentences rendues en la 



356 



FAURK 



sénéchaussée de Poitiers les 21 jan?. 1684 et 15 fév. 
1694. Ladite Faure a pour aïeul maternel le s' Dupond, 
marchand à Poitiers. iBlbl. Nat. Doss. bleus.) 

Faure (Isaac\ s' de Bourderie, époux de Margue- 
rite BLOfiDET, fille dlsaac, s' do Hemigeau, et de Jeanne 
Cherprenet, transige le 11 juil. 1684 avec les héritiers 
de la sucee5(sion d*Bi]aire Chcrprenet, veuve Paillé. 
(Notes Gaultier.) 

Faure (François;, s' du Charseau, avocat en Par- 
lement, fils de Jean, procureur fiscal de Châtain (Vicn.^, 
et de Jeanne Thopin, épousn le 29 avril 1689 Marie- 
Madeleine Damd, fille de François, docteur en méde- 
cine, et de Madeleine Néanlme. (Reg. Châtain.) Il dé- 
céda le 5 oct. 1693, et Tinventaire de ses meubles Tut 
fait le 38 déc. de la môme année. 

Faure (Louis), mattre chirurgien, était archer du 
prévôt de Ligugé (Vien.) en 1694. (Id.) 

Faure (Jeanne), dame de Buiïefeu ou Lachaud, 
fait hommage dud. lieu mouvant de Civray le 23 mars 
1693. (Arch. iNat. P. 436.) 

Faure (Jean), s' de S*-Palais, époux de Anne 
Fbrrand, eut au moins pour enfant Anne, mariée le 
22 janv. 1693 à François Valontin, Ec, sgr de Germe- 
neville, lieut. dans le régiment de Durfort-Boissière, et 
décédée avant le 9 janv. 1697, date du second mariage 
dodit Valentin. (Gén. Yalentin.) II épousa en 2*^" noces, 
le 28 avril 1685, à Marcillac, Marie db Massoug.nes, 
veuve de Louis Yalentin, Ec, sgr de Villeneuve. 

Faure (Catherine-Marie; épousa le 12 nov. 1697 
Louis de May, Ec, sgr de Montrrault, et était décédée 
avant le 29 mai 1723, date du second mariage de Louis 
de May. (G^« de May.) 

Faure (Elisabeth), veuve d'Alain Jaulin, s' de 
Seutre, et fille de feu Gillss, avoeat au Parlement, et de 
Marguerite Gautiir, épousa par contrat du 10 avril 
1716 (Chevalier, not.) François Horric, Chev., sgr de 
U Rochetolay, etc. (G'<: Horric.) 

Faure (Jean), Ec, secréuire du Roi, rend aveu à 
GhAtellerault en 1720 pour son fief du Plessis-Baunay, 
p"« de S*-Gervais. Noms féod.' 11 rend aveu au Roi en 
1748 pour le fief de la Tour de Baunay, c'«^ de S^- 
Gervais, mouv. de Châtellerault. 

Faure (François, procureur fiscal du Cibiou 
(Surio, Vien.), eut de Jeanne Talbot, sa femme, un 
fils, EMEUT, baptisé à Surin, le 11 déc. 1720. iReg.) 

Faure (Marie; épousa vers 1730 Pierre Denfert, 
s' de Rochereau. (Gén. Denfert.) 

Faure (Antoine), curé du Bouchage (Lathus, 
Vien.), et Jean Boiceau, Ec, sgr de la Bordcrie, con- 
damnent un blasphémateur k faire amende honorable 
en 1739. (Reg. Châtain.) 

Faure (Michel) était curé de Fors en 1742. 
(Arch. Vien. G. 3.) 

Faure (Louis), chirurgien à Romagne, fils de feu 
Jacques, et de Madeleine Auier, épousa à Chaunay, le 
19 fév. 1748, Marie Malapert, fille de Louis, s' de 
Champfavreau, notaire royal en la sénéchaussée de 
Civray, et de Marie Maufiastre. (Reg.) 

Faure (Anne., veuve de Jean Salmon de la 
Douetie, âgée de 48 ans, fut inhumée à RufTec le 15 
avril 1763, en présence de Pierre des Bordes, s' de 
Jansac, son gendre. (Reg.) 

Faure (Marie) était le 8 nov. 1791 veovo de 
Jean Bourrât, et assistait ce jour-lk au mariage de son 
fils. (Reg. Tercé.) 

Faure (Anne-Marie), fille de Mathieu, député de 



FAURE 

la Charente-Inférieure, et de Anne Dblamain, épousa en 
1821 Charles-Marc-René do Voyer, N>* d'Argenson. 
(Gén. de Voyer.) 

Faure ^Augustine-Emilie , mariée le 25 oct. 1859 
à André-Léon Babinet, officier d'artillerie, est décédée 
sans enfants le 22 mai 1863. Gén. Babinet.) 



FAUMS (a Poitiers).— Familles diverses, dont 
plusieurs sont devenues Favhe. 

Faure ^Yvon, al ài Eon , clerc, fut garde du 
sceau royal k Poitiers eu 1323 et 1332. Le 19 mars 
1348, il était en contestation, au sujet de la succession 
de Jean Guichard, avec Jean Quentin ; ce dernier héri- 
tait à cause de sa femme. 11 fut réglé du consentement 
des parties que Eon aurait les trois quarts de la suc- 
cession, et la femme de Qucnlin Tautro part, ce qui 
ferait supposer que Eon avait épousé la fille atnée de 
Jean Guichard. (A. H. P. 17.i Le 5 août 1350, il don- 
nait quittance à Philippe Gillier, receveur du Roi en 
Poitou, et scellait cette pièce de son sceau représen- 
tant un chevron accompagné de 3 fleurs de lis, avec la 
légende : S. Eon Faure. Not. de M. J.-B. Champeval.) 

Faure (N...) était l'un des membres du conseil 
de la ville de Poitiers en 1333. F.) 

Faure Jean fut délégué le 28 juin 1336 par la 
commune de Poitiers pour obtenir de Nicole, veuve de 
Pierre Sallemon, 4 1. de rente et 2 années d'arrérages. 
lArch. ville de Poit.) 

Faure (Simon) fut inhumé le 23 nov. 1428 ?à 
S^'- Opportune de Poitiers par Jean Lamberty, ce qui 
donna lieu à une contestation entre ce dernier et le 
curé de S^-Cybard. Reg.) 

Faure Héliei, bourgeois de Poitiers, est Tobjet 
d'une lettre de Louis XI à la ville de Poitiers, recom- 
mandant k cellenti d'élire ledit Hélie & la première 
place vacante des 23 échevins. Lettre donnée k Thouars 
le 3 avril 1470. A. H. P. 1.) 

Fnure (André i servait comme archer le dernier 
fév. 1489. (Montres et revues.) 

Faure i Antoine servuit en la môme qualité le 
24 août 1493. :ld. id.j 

Faure .Madt^leine . épouse de Jean Saultereau? 
procureur es cours royales à Poitiers, lui donna un fils 
qui fut baptisé k S»'-dpportune le 7 fév. 1548. ^Rcg.) 

Faure (Marguerite , épouse de Vincent Liet, pro- 
cureur au Présidial de Poitiers, fut marraine k S* Cy« 
hard le 5 mai 1617 et maria sa tille Marie, le 12 avril 
1630, k Alexandre Babinet. Elle mourut avant sonmarr, 
qui fut inhumé le 19 sept. 1611. ,Id.) 

Faure (André), s' de la Grange, eut de Marie 
LomiAni.T, sa femme, un fils, Jacques, baptisé k 
S^-Savin de Poitiers, le 14 juin 1660. ild.) 

Faure Jacques , s' de la Touche, épour de Fran- 
çoise Dkmsot, en eut : 1" Françoise, baptisée k 
S*-Savin de Poitiers, le l*^' mai 1661 ; 2° Louis, baptisé, 
même paroisse, le l*^' sept. 16G2. Id.) 

Faure i Catherine,, femme de Mathieu Péan, pro- 
cureur au Présidial de Poitiers, fit baptiser son fils le 
16 oct. 1664 k St-Paul de cette ville. :ld.) 

Faure (Marie), épouse de Jacques Moreau, lui 
donna une fille, Marie, baptisée k 8*-Savin de Poitiers, 
le 25 mars 1688. Elle mourut et fut inhumée le 29 du 
même mois. (Id.) 

Faure (François), notaire royal, épousa Marie 
CaocQuiN, dont il eut au moins Marib-CatheruiRi 
baptisée k S'-Paul do Poitiers lo 29 oct. 1692« (Id.) 



Paure (Fnntois), Dolairc 1 VeDdcuirc. fui iaicril 
d'offica ' k rirmoriil de ITOO : • fisci d'iiur M d'her- 
DtinE ds 6 pîtte», tu |inl de gueules brochant ». 

FAURE. — Famille du NioTtais, etc. 

Fnure ISVn), piîr tt baur([eaii de Niort, fut maire 
de cette Tjlle lerH US\. (L'Armuml de H. Bonnem 
lui titribve, oa ne uit pourquoi, pour hienon : ■ de 
gueules 1 3 bandes d'or » : e'esi celui d'une famille 
hibilant le Languedoc.) 

Petur» (Join), pair de le t" de Niort en 1&3S, 
l'élail encore eu 15iS.(N. Laurence.; 

Faune (Birfae), tcuto de M" Jeau Piot, tutrice 
de leurs enranis, fut lanée pour lei rrancs-fieti, le 17 
ladt 1617, k cause du ■■etIi-Chaitenier, k S'-LfKer-1e<- 
Helle, élection de S<-iIaixant. (Arch. Nst. P. 773-7(.; 

FAURE {i>B La). — Il j ■ eu une famille de ce 
■om eu Touraine, menlionnée d'office dani l'Arniorial 
de I7U0. 

Fitui-e (Franfoiie de la) tpousa icrl I6S0 Cberleï 
Begonneau, sgr do Rimort. Leur flia ae marie k Uirv- 
beaa 1c 36 juill. 1717. (Reg.) ■ 

FAURB-RENCURBAV. — Famille 
Ctablie (Dr les conBni du Poitou el de l'Aogouniois, ei 
■W fc ■■ I qui a eu des alliances el des propri<ti!a 
IlIBlk I BQ Poitou, La. majeure partie dti notes 
niilk. I il«'wi"0' proviennent de d'Hozier el des 

^Sy «omu.unlcation,<l,M.Fn.ntolsd,:T.mps. 
L ^^11 B^*'"" '■ d'argcot à la bande de gueules. 
^*^m^^mlllr ^D'apr*s des notes douteuses.) 



SI-. 



- BRAncHi tlsia. 



1. ~- Fature [Iran), s' de Rencurciu nu Ran- 
eareau ^Oradour, Cbar.), dpousa lers 1630 Eslher 
Pii)DiM,que nous crojoDS fllle de Jean, Ec, igr de 
Beaurcgurd, et de Hirîe Barbade, et en eut : 1" Jean. 
s' de SuHIchel, qui vendit k sou frire Pascal, te 
S ter. 1667, le pri du COeane; 2° Pascal, qui lult; 
3° IsAAC, »' de Lsudoanc. qui assistait le 13 oct. 169S 
au mariage de sun neveu Fraufois (3' deg.}. Il eut un 
fils, IsAAC, présent à ce niCiiie mariage. Ce dernier 
eut peut-tire pour fils lsAAC-f'RA:<çQis, sgr de Gnnd- 
niaisoa.ioleidant det lUaiaoDa et alTsii'cs du duc de la 
Roebefuucauld, qui assista comme cousiu second ^lic) 
■u mariage des 3 frères Faure aiec les 3 tirurs Amiaud 
(3'deg..§l".) 

1. — Faure (Pascal), s' de Rencunau, ipuusa 
le 6 tii. ISSg (J. Fromenlin et Pierre Pappol, not. en 
Ingoumois) Elisabctb Bihot, fille de François, Ec, 
egr d'Amblecourt, el de Elisabetb Pappot. Le mariage 
deuit être célébré selon les lilei de la R. P. R.,el il 
an est Issu FnANC''ls> 1<ii suK- 

3. — Faure (Fraufols), s'' de Rencuresu, notaire 
et procureur en la principauté de Harcillac, se maria 
la 13 ocl. 1692 ^Pierre Cojtud et Esuchon, nol. i 
ligTe) k Haric Mohih, fille de feu Jaan, doI. k Marcil- 
Ue, et de Emerie Chtrpenlier, en préiencc de Isaae 
Faure, s' de Laadoaae, et de Isaac Faure, s' de Ren- 
curesu, oncle et cousin germain. De eu maiiage 
tontistus: 1* Frak^is, qui tuit; 2" Shnaid, i' de 
Houtiaars, conseiller du Roi, né k Aigre le 9 avril 16... 
«pousalu 3 juil. 1734. (Frucliet, not. i S>-Amand-de- 
Koixe. Char.) Françoise Auial-d, lllle de feu Pierre, 
s' de Graodebamps. et de Haric- Henriette Coanin ; 
y autre Fhamçois, s' de Ccrmetillc, marié le lulma 



, FAURE 

jour que ses frères à Maria Anfacd, sceur de I* fH- 
cédeute, dont il eut : a. Fkasçois, né le ! juio 1131, 
est relui, crojms-nons. qui épousa k Coulure-d'Ar- 
geatta D.-S.;. le 11 jant. 1774, Harîe- Angélique du 
CBiVHisi^SB. fille de feu liené, Ec.sgr de Salignae, et de 
Anoe Prévérault deSanneiilIcet qui était décédé avant 
le !t jeni 1773; A. Marie, mariée le S tir. 1746 
(Bounicesu et Faure. nol. de la Roclietoueaull) à 
François- Louis Hegnaud, Ec. sgr de Tepponntl. A ee 
mariage atsistèrenl Anne et Uarib Faure, dont os 
n'indique pas te degri de pirenté. 

3" Marie-La ORENce. mariée le 19 juin 1734 i Robert 
d'Asnières, Ec.sgrde Villeclienun: 4° N.... mariée k 
Aigre, le 10 juin 1720, à Qucutiu d Escliallat. 

4. — Faure (Fram.'oîs . s' de Rencnreau.épeusi, 
le mémo jour que ses fi'i^rcs, Frantoiss Amaud. i<aur 
des précédentes, et acheta la terre de Barboiiéraa 
iAigre. Charenle' de Reoé d'Eseoubleau.H<*de Sourdis. 
11 cul pour enfants: 1° JEAN-BArTUTB. qui suit; 
2" Mark, épouse de Simun du Tillei, conseiller dn 
Roi au PrLmdial d'AngoiiKme ; 3" Joseph- H athibd, 
rapporté au g II ; 4' Iran-AndrI. auteur de la branche 
de Karbeiiéri'S. % 111 ; S° CnaisTiAN. sgr de Bellerue ou 
BelleTal, marié k K... Almain de VtLLBRiT. décédi i 
Aigre en I7S9. qui institua pour légataire sa olèee Har- 
guerlte-ChTisline, épouse de Ateiandre-Josepb Prudent 
Almain de Villeray .u'^deg., S I"./ [Koteda K. du Temps.) 

5. — Faure (lean-UaplIslei, s' de Rencureau, 
né en niai 1740, épousa k Lcigué. le 15 nui. 1762. 
Louise-Elisabelb os Donnedi.is. fille de Jean, igr da 
la Poupiliére. coaselller au Présidial de S'-Jeu-d'An- 
gr'lv, et fit son testament la Sô juil 1787 {Jousliln, 
not à S>-Jenn-d'Angély . 11 eut pour enfants: lo Jean- 
Baptiste, né le 29 jani. 1764, prïire, eut en partage 
daus la tucression de tas pÈre et mère le domaine da 
N'ogeret ;PonlBine'ChB!cadmv,Cbnrcnle-lnrériaure), qu'il 
vendit le 30 ocl. 1S10 k sa cousine germaine Marie 
Faure, épouse de Daniel Dubousquet (Bouquet, not, A 
VilIcfagnsD,. il viiait encore en 1841 ; 2° Fhakcois- 
Mahtin, qui luit; 3« MARaiTEHiTE-CHRisTiNi, mariée 
le 2Ï nov. 1790 à Aleisndre-Josepb-Prudcni Almaia 
de Villeray, capltiilne de vaisseau ; elle btriu la 7 
avril 1791 dp sonoiicleN... Faure de Bellevue; 4- Fran- 
çoLs. médecin da la marine k IS'-Doaimgue, mourut. 
crayons- no us. sans alliance, 

S. '- Faaare-Roncureau |Frantois-Har- 
tiu. sergent-major à la buiiième compagnie des vo- 
luutaira> de la Cliarenle- Inférieure k Versailles, naquit 
le 1 1 niv. 176S el épousa le 29 janv. 1799. h S<-JeMi- 
d'Augély, Marie-Anne Gateav. lllle de Jean-Cbarlus, et 
de Jeanne Curbini-au. H mourut k Niort, la 29 avril 
tS62, laissant un fils qui suit. 

7. — Paure-Hencureou (Ateiandre-AI- 
phonsc . aitiplojé des coiilrlbuliona Indireeles. est dé- 
cédé à Niort en 1867. Le tS nov. 1824 (Lemolna M 
Ho.^hé. nol. t S>-Marlin-de-la-Cuudre). il avait «ponsi 
sa cousine germaine, Christine- Joséphine Alhadi ob 
ViLLERAT, lill* de Aleiaiidre-Josepii -Prudent, et d« 
Hargueii te- Chris Une F aura -Rencureau, el héritait, 
5 oct. 1861. de la terre de Burbesiéres, par suite du 
la mort de soncousiu Jean-Frauçois Faure-Rencurean 
6" deg., MIL. Il cul de sun uiaiiage A ■ tu E-Jostp h »b- 
Harie, mariée le 29 aoill IB47 (Chaigneau et Cajot, 
nol. k Vannes k André-Ferdinand Daubigni. 



§11. 



- Branche 



u PËRË. 



rii^uRic 



ponr enfants : t* Jean, qui suit ; 2» Marie, mariée à 
Daniel Dubousquet, s' du Colombier. Us achetèrent le 
30 oct. 1810f à leur cousin germain Jean-Rapliste 
Faure, la terre de Nogeret, où ils habitaient en 184U ; 
3« Philippe, qui paraît avec son frère dans un conseil 
de famille, le 27 fëv. 1822, comme fondé de procura- 
tion de leur cousin germain, Jean-François Faure de 
Barbezières. 

6. — Faure-Rencureaii Jean-, s' du 
Péré. laissa do soji nianago une fille. 

g ITI. — BnANCiiE DE Baui»kxiÎ':ui<:h. 

5. — F'aurc-Itencureuii Jcuii-Andir , 
4* enfant de Fran(;ois, et de Françoise Amiaud (4*^ deg., 
§ 1*'), s' de Barbezières : Aigre, Char, et do Mouli- 
nars, épousa Marguerite Gilbert des Héris, et eut 
pour enfant Jean-François, qui suit. 

6. — Faure de Ilarbeziëres (Jean- 
François), marié en 1823 k Marguerite Hobin, en eut un 
fils, Jean- François, décédé avant lui. Lui-même mourut 
k Poitiers le 5 oct. 1861, et sa succession passa à son 
cousin Alexandre-Alphonse Faure-Kencureau. 

FAÎJRK. — Famille que l'on croit originaire 
d'Espagne. Elle était passée en Angoumois et est 
venue s'établir à Poitiers vers le milieu du xix^ siècle. 
Elle a contracté des alliances avec des familles poite- 
vines et se trouve héritière du nom de Ccris. 

1. — KaOre François; eut de Catherine Mongean, 
sa femme, entre autres enfanis François-Auguste, 
qui suit. 

2. — Faûre (Fran(;ois-Augusie , né k Verteuil 
(Charente), chef de bataillon, Chev. de la Légion d'hon- 
neur et de S*-Ferdinund d'Espagne, épousa Anna dk 
Salboch et mourut k Poitiers le 6 fév. 1858, laissant: 
1° Thomas-Lol'is-Oaston, qui suit : 2" Anna, mariée le 
18 juin 1881 à Ernest Turquand ; 3" Louisa, célibataire. 

3. — Fattrede Gérls Thomas-Louis-Gaston', 
nélo28juil. 1830, employé des contributions indirectes, 
épousa le 21 fév. 1870 Marie-Rcrthe dr Ckris, tille do 
Louis-Benjamin, officier de cavalerie, et do Marie-Pauline- 
Hélëne Reauvisage de Montaigii, et décéda à Poitiers 
le 15 janv. 1890, laissant: 1" MARiK-RAi)EGONi>K-(iER- 
MAiNB, née le 27 août 1871, religieuse aux Filles de 
N.-D, à Poitiers ; 2** Marie-Badegonde-Yvonne, née le 
2 sept. 1873 ; 3* François-Kaphael-Kdmond, né le 
12 avril 1876. 

FAtJRE. — Autre famille habitant actuellement 
Poitiers. 

I^^aure (Anne), née le 1"' mars 1760, religieuse 
de l'Union chr»' le 6 juil. 1780, décodée le 16 mars 1840. 

Faure (Josoph-Yvesi, avoué au tribunal civil de 
Poitiers, a épous»'. le 9 oct. lS.'i2, Victoriue Ducrocq de 
la Hrotonnière, iillo de Pieire-Césor-Auguste, officier de 
cavalerie et conseiller gén. des Doux-Sèvres, et do 
Mélanie Laliion, et en a eu : T Marie-Yves-Stanislas 
qui suit; 2'^ Piiilippe-Cistave, docteur en médocine k 
Thouai-s (D.-S.> ; né le 8 juin 1837, marié le 14 mai 
1S72, k Mathilde Fouoquctcau, fille de Victor Foucque- 
tcau, président du tribunal civil de Chinon, chevalier de 
la Léf^ion d'honneur, vice-prés, du conseil gén. d'Indre- 
et-Loire, ancien n^embre de TAsscmblée nationale, et de 
Augustinc Blanohanl, en a un fils: Louis, né le 27 mai 
1873, d' en médorine k Thouars; marié le 7 nov. 1899, 
k Gabriclle Guilbaud, née le 9 juin 1879, fdie de Gaston 
Guilbaud, conseiller d'arr* k Parthenay (D.-8.), et de 
Gabiielle Bodin. 



I^AUXEREA^U (de) 



359 



■«''aure (Marie-Yves-Stanislas), d' en droit, avocat 
k Poitiers, né le 31 déc. 1835, a épousé, le 2 février 1869, 
Elisabeth Ducellier, fille do Louis Ducellier, notaire, et 
de Clotilde TafTaireau, dont il a eu : 1<> Marie, née lo 
6 mars 1870, religieuse au Sacré-Cœur ; 2<* Margue- 
rite-Marie, née le 31 oct. 1871 ; 3<> Joseph, de la 
{'.••• He Jésus, né le 9 oct. 1873. décédé le 24 mai 1896; 
4" André, né le 6 mars 1877 ; o" Pierre, né le 9 oc- 
tobre 1883, décédé le 9 juil. 1884. 

I«*i%.UItE. — Famille de TAngoumois. 

Blasm : d'argent à la bande de gueules. 

Knure (Jean .habitant S^-Quitière? Chadurie, fut, 
dit-on, gouverneur de Mirebeau pendant les troubles de 
la Ligue. Il eut 2 fils et 2 tilles, entre autres François, 
né le 8 nov. 1612 qui fut cordelier, prédicateur de la 
reine, évoque de Glandevès, puis d'Amiens, et décéda le 
11 mai 1687. 

I^.%.URK ou »I.T FilLURE. — Famille du 
Périgord, originaire de Nontron. On trouve sa généalogie 
dans le Nobil. Limousin. Elle a formé différentes ' 
branches, de la Rodorie, do S^-Martial, etc. Nous men- 
tionnons seulement quelques noms de personnages ayant 
possédé des fiefs en Poitou. 

Blason : de .. k un arbre terrassé de... accosté de 
2 oiseaux affrontes et surmonté de 3 étoiles rangées en 
chef. iCachet 1778. Si^'illographio du Bas-Limousin.) 

Kaure (Guillaume), Ec, sgr de la Motte-Champa- 
gnao, la Garde (Blanzay, Vien.), fit hommage de ce tief 
à Citray, le 15 oct. 158*3. (Arch. Vien. C 422). 11 épousa 
Anne Nesmond, fille de François, sgr du Pinier, lieu- 
tenant-général du Présidial d'Angoulême, qui était 
veuve en 1003, et eut sans doute pour fille : Marie, 
religieuse à S»'-Ausono le 27 juin 1603, et peut-être 
d'autres enfants, sans doute décédés jeunes. 

Faure (Dauphin), Ec, sgr de Villiers, Chenay, la 
Garde, était frère de Guillaume, d'après un accord fait 
par sa veuve, pour la Garde, le 3 fév. 1626. Il épousa 
Amice de Moraisse, qui, étant veuve, fit aveu de la 
Garde en 1626. 

I^^AUItEAU. — On trouve ce nom souvent 
employé pour Favread, Favbreau (V. ces mots) ; mais 
peut-être appartient-il k d'autres familles? 

Kaureau (Joseph). Une obligation est consentie à 
sa veuvo, Louise Tukvenf.t, le 18 sept. 1672. (Arch. 
Vienne, E*, l 98.) 

Faiireau (N...), peut-ôlro Fauveau. chanoine do 
N.-l). de Poitiers, fut inscrit d'office à l'Armoriai de 
1700: « d'or au tourteau d'azur, et 2 trèfles de sinople 
on chef «. 

F'aureaii (Chartotie), vouve de Pierre do Livet, 
s' de la Touche, et Jacques Faureau, s' de Vermettes, 
fils de n>''' Judith Ochior, figurent vers 1704 dans la 
saisie des terres ot sgrics de Bournizeaux et Fourche- 
limiers. (Arch. Vienne, E. 2, l. 98.) 

Fi%UIlIE de la). — Il y a eu des familles 
de ce nom. Y. Faverie.) 

FAUMKS (des). — Famille noble de la G&tine 
parthenaise au xiii* siècle. 

Faurles (Jean des), Chef., sgr c. dau Fories », 
donna en juin 1277 des dîmes sises k Vausscroux à 
l'abbaye des Ghâlelliers. (D. F. 5.) 

I<'A.UXli:itEilLU (de). — Famille noble et 
ancienne de la Normandie et de la Picardie, connue dès 



8«0 



FAUVEAU 



FA.UVEAU 



le XIII* siècle, dont une branche habita' Poitiers au 
XIX* siècle. Il existe des g<^néaIogies imprimées, et nous 
ne mentionnons que quelques noms. 

Blason : d'azur à 3 croissants d'or. 

I^auiereau (Charle.^-Adrien de), marié vers 
1800 à Madeleine-Françoise-Alexis de Limoges, eut : 
1* Henri, M'* de Fautereau, marié à Emoric lb 
Vaillant, a eu postérité qui subsiste ; 2* Gcillalme- 
Alphonse-Frédéric, qui suit; 3» CHARLOTTB-AunAN- 
DRiNE-ZéLiE, née en 1813, mariée k Charles-Alexandre 
Nouveau de la Carte, et décédée le 19 août 1885. 

Pautereau (Guillaumc-Alphonse-Frédéric, V^» 
de), né en 1809, décéda k Poitiers le 7 fév. 1865. Il 
avait épousé Annc-MarcoUine Nouveau de la CAaTS. 
N'avant pas eu d'enfants, il adopta un de ses neveux, 
Arthur Nouveau de la Carte, V^" de Fautereau, eo lui 
transmettant ses nom, titre et armes. Celui-ci a épousé 
enl866 Antoinctte-Marguerite-Marie jAcosé dr Naurois, 
fille de Gabriel-Paulin, et de Augusiine-Louise de Clazel, 
dont il a eu plusieurs enfants. (V. Nouveau.) 

Pi%.UXRÉ (de). — Famille du Niorlais ? (Voir 
Faultré.) 

PnuCré (Jeanne de), veuve de llélie Payen, Ec, 
sgr de la Fauleresse, vendit un bois, vers 1600, à Jean 
Payen, Ec., sgr de la Philipponnière. (A. H. P. 23.) 

PA.UVKA.U. — Ce nom vient du prénom latin 
Favellus^ usité aux xi* et xii« siècles, qui est devenu, 
suivant l'usage des transformations françaises, Fauvel^ 
Fauveau, etc. 

On trouve divers personnages en Poitou, k différentes 
époques. 

Fauveau (Guillaume), Chev., fit accord en 1210 
avec labbé de Boisgroland, au sujet de Tëtang do la 
Guignardiere. (Emul. Vendée, 18T8, 10.) 

Fauveau (Pierre) fait partie de la montre du 
V««de Thouars, enjuii. 1385. (Montres. Keg. 21539.) 

FilLUVKi^U. — Famille du Bas-Poilou au 
XVII* siècle, sur laquelle on no trouve que quelques 
renseignements. 

Blason : de gueules au lion couronné d'argent, 
chef d'or chargé de 3 larmes d'azur. — Ce blason 
se trouve dans l'Armoriai des Sables en 1698, pour 
la veuve de Gabriel de la Ouérinière de Piedsec, 
dont on ne donne pas le nom, mais qui paraît avoir 
été celle qui suit. 

Fauveau (Marie) épousa vers 1690 Gabriel de 
la Guérinière, Ec, sgr de Piedsec (A. H. P. 22), si 
toutefois il n'y a pas eu quelque erreur de nom. 

FAUVEAU. — Famille de Poitiers qui a 
figuré dans l'échcvinage au xvii* siècle. 

Blason (probable) : d'azur au chevron 
d'or accompagné en chef de 2 étoiles, et 
en pointe d'une rose tigée, feuilU^e, aussi 
d'or, soutenue d'un croissant d'arjrent. — 
Ce blason, enregistré dans l'Arm. du Poi- 
tou de 1638, pour Françoise Fauveau, 
veuve de Claude Bardeau, se trouve à la <>lê do voûte 
de la 3* eliapelle (à gauche en entrant), k N.-D. de Poi- 
tiers. Nous l'avons mentionné \x l'article Bardeau, parce 
que le texte de lArmorial semble l'attribuer au mari ; 
Biais il pourrait être celui des Fauveau. (Cependant il y 




avait k N.-D. une chapelle des « Barrier » dont la blason 
portait une rose et des étoiles.) L'Armoriai de 1700 
mentionne d'office N... Fauveau, chanoine de N.-D. : 
M d'or au tourteau d'azur et 2 irèOes de sinople en chef ». 

Fauveau Pierre), né k Nouaillé, était considéré 
comme on poète de talent, vers le milieu du xvi* siècle. 
Mais il n'a produit que peu de chose, par .suite de son 
incurie et de sa vie dissipée. M. de la Bouralière cite 
de lui « Disticha centum Pelri Fulvii Noèiliaeent'S » 
(1550). (Imprim. à Poitiers, p. 33.) Il mourut à Poitiera 
en 1562. Dreux du Radier Ta mentionné dans sa Bi- 
bliothèque du Poitou. 

Fauveau (Pierre), sgr de Bois-Gerbault (Savigny- 
l'Evècault), greffier en chef de la ville da Poitiers, 
souscrit une rente aux Carmélites de Poitiers le 29 déc. 
1040 (Arch. de la ville), et une autre le 10 janv. 16il au 
profit de Melchior de Neuchèze, Chev., sgr de Ville- 
gongis. (Id.) H épousa le 28 janv. 1627 (S^-Porchaire) 
Radegonde Citoys, dont : !<> Christophe, bapt. le 
29 juin 1628 (S'-l)idier , chanoine de N.-D., décédé le 
18 août 1652 (S'-Cybard); 2- Françoise, bapt. le 2 fév. 
1641 (Rog. S*-Porchaire) ; 3^ Marië, qui épousa Fran- 
çois Charlon ; i^ Madeleine, mariée k Mathieu Charton. 

1. — Fauveau (Christophe), greffier criminel 
au Présidial de Poitiers, marié vers 1600 k Marie 
Dfmayré, en eut : i° Christophe, sgr de la Jarrie 
(S*-Georges-les-Baillargeaux;, officiai de Poitiers, cha- 
noine et sous-chantre de la cathédrale, abbé de N.-D.-Ia- 
Grande, etc., fut un membre distingué du clergé poitevin 
au xvii« siècle. Il prononça les oraisons funèbres de 
Louis XIII, Anne d'Autriche, etc. (V. Dreux du Radier. 
A. H. P. 15.) Il mourut le 12 sept. 1677, âgé de 76 
ans ; 2* A.nne, mariée à Pierre Barbier, avocat et greffier; 
3* Jean, qui suit; 4^ Marie, qui épousa Jean Picot; 
5* Pierre, docteur en Sorbonne. Ces cinq enfants par- 
tagèrent les successions de leurs père et mère le 7 mars 
1639. (Arch. Ginot.) 

2. — Fauveau (Jean), avocat au Présidial de 
Poiriers, l'un des 75 bourgeois de l'hôtel de ville, mourut 
le 26 avril 1656 cl fut inhumé le 27 dans l'église S'- 
Cybard. Il avait épousé vers 1620 Charlotte Carloubt, 
tille de Charles, receveur des consignations, et de Ma- 
deleine .Mercier, dont il eut : !<> Charlks, qui suit; 
2* Marie, baptisée k S»-Cybard le 27 nov. 1632: 
3* Françoise, mariée k Claude Bardeau, receveur des 
décimes; 4" piîui-ôire François-Jacoubs, chanoine de 
N.-D.-la-Grandt\ décédé en 1660 (Arch. Vien. G. 1094) ; 
5«» Christophe, chanoine de N.-D., baptisé le 29 sept. 
1629, partagea le 22 août 1682 les biens de son oncle 
Chrisloplic. 

3. — Fauveau (Charles , docteur régent en la Fa- 
culté de médecine de Poitiers, né le 30 août 1623 

S'-Cybard), eut pour parrain Christophe, son aïeul 
paternel, et décéda avant le 8 mars 1691, date dn 
partage de ses biens entre ses enfants. (Bul. A. 0. 1844, 
p. 421.) Il épousa ^à S'-Cybard) le 20 juin 1654 
Françoise Huet, fille de René, s' de Fonlioux, et de 
Françoise Beaussé, dont il eut au moins : !<> Jacques, 
qui suit; 2' Renée, née le 13 juin 1655, mariée le 
8 fév. 1689 à Jean Lévosque, sgr de Tourtron, et 
décédée à S^-Maixent, le 28 nov. 1741, Âgée de 85 ans ; 
3" Charles, né le 25 avril 1664, prieur tle S*-L.égcr- 
la-Palu. 

4. — Fauveau (Jacques), né le 14 juil. 16.^7 
(S«-Cybard', était en 1G89 l'un des 75 bourgeois de l'hôtel 
de ville. Il épousa à Biard, le 12 fév. 1709, Marie-Anne 
Binault, veuve de Antoine Lucas, procureur au Prési- 
dial, et a dû avoir pour fille THÉRÈtB, eélibataira, qai 



FAVAIVT 



P A VERBAL' 



861 




mait en 1T73, héritière en partie, du chef de Françoise 
Haet, son aïeule, de Kené de Choisy, chanoine et grand 
chantre de la cathédrale de Poitiers. (E* 231.) Il eut 
peat-ètre aussi une fille mariée k Claude Berthault de 
Cbantereine, Ec, sgr de Chincé, trésorier de France. 
(Areh. Vien. £*> 43), et Charlbs-Jacoues, prieur de S*- 
Léger-la-l'alu, qui fut inhumé k N.-D. de la Chandelièro, 
le 22 juin 1759. 

FAUVEAU. — Famille noble de la Marche, 
alliée à des familles poitevines. On trouve un fragment 
de filiation dans le Nobil. du Limousin. 

Blaion : d'argent à la bande de gueules, 
chargée de 3 chevrons d'or. Le Dict. 
héraldique de Grandmaison dit : « chargée 
de 3 étoiles d or » ; mais cela paraît 
être une faute de copiste. 

1. — Fauveau (Philippe), Ec, épousa en 1497 
Panle dk Chabanais, dont : 

2. — Fauvaau (Jacques), Ec, marié : 1" le 
31 août 1547 à Bonne dePocouaire ; 2^ le 3 août 1577, 
à Françoise Richard, sans doute fille de Jean, Ec, sgr 
de la Tour, et de Jeanne de la Rivière. 11 eut du 2* ma- 
riage anmoios Louis, qui suit. Un Jacques de Fauvcau, 
s' de S*-Sébastien, est porté comme absent lors de la 
revue de la montre faite à Civray, le 8 cet. 1572, sous 
la conduite de M. de Sansac (Nouvel, acquisit. 8630, 
Bibl. Nat.) Il a dû épouser Antoinette de Montaigu, 
mentionnée dans un procès au Présidial d*AngouIème, 
le 13 nov. 1578. (Arch. Char.) 

3. — Fauveau (Louis), Ec, sgr de S*-Sébastien 
(St-Snlpice-Laurière), marié le 14 oct. 1597 à Isabcau 
DE Saints-Fére. en eut au moios : i» Jean, qui suit ; 
2* Amnbt, qui a formé une branche. 

4. -^ Fauveau (Jeun), Ec. , sgr de S*-Sébastien, 
fut parrain à Pressac (Vien.) le 28 nov. 1644 d'un fils 
de René Richard, Ec, sgr de la Valade. Il épousa le 
23 mai 1630 Renée de Tranchecbrf, dont il eut au 
moins Mathieu, qui a eu postérité. (V. Nobil. Li- 
mousin, Bibl. Arsenal.) 

FAUVE/lLU (de Frénilly). —Une famille de ce 
nom, d'origine étrangère au Poitou, a donné plusieurs 
receveurs généraux dus finances au x vin* siècle. 

Pauveau cle Frénllly (Frédéric-Auguste), 
Ec, receveur général en Poitou en 1773, décéda en 
1779. Son fils ActiUSTh- François fut pourvu k sa 
place en 1779. 

FAUVELEX. — Famille delà ville de Sens. 

Blaton : d'azur à 3 levrettes d'argent, posées 2 et 1 . 

l<*auvelet (Etienne), aumônier du Roi, fut abbé 
do Fontaine-lo-Comto en Poitou en 1694. 

KA.CJX. (db la). — Famille noble de la Suin- 
tonge, qui posséda le fief de Chabrignac, etc. ; elle est 
alliée k des familles poitevines. (V. Nobil. Limousin.) 

Blason : d'azur ù l'aigle éuloyée d*or (k 2 tètes), 
couronnée de même. 

Faux (N... de la), Chev., sgr de Ch:ibrign:ic 
fut convoqué en 1789 à la réunion de la noblesse de 
l'Angoumois. 

— Famille [du pays mellois au 



xvir siècle. 



Favant (Jean), s' de Vaux, habitant à Maisounay 
près Mello, élection de Poitiers, ne fut pas maintenu 
noble eu 1667. (A.^H. P. 23.) 



F AVE RE AU. — Ce nom est commun à di- 
verses familles dans plusieurs parties du Poitou, car il 
vient de l'ancien prénom Faverellut, que l'on trouve 
dans les chartes du moyen âge. On le trouve écrit Fa- 
VREAU, Fayirot, etc. 

Eavereau ((Guillaume), sénéchal de Tévèqua de 
Poitiers (probablement à Angles), fut témoin d'un 
échange fait en 1277, au sujet de Villofagnan. (Arch. 
Vien. G. 457.) 

Eavereau (Marine^, épouse de Jean Rousseau, 
ayant procès en Parlement de Paris, contre M** Jean 
Marchant, choisit pour arbitre Regnaud de Yivonne, 
Chev., sgr de Thors, sénéchal de Poitou, par acte du 
l'^ï'oct. 1388. (A. H. P. 21.) 

Eavereau (Etienne), greffier de la cour du 
conservateur de IToiversité, signa un acte en 1475. 
(Arch. Vien. 0. 1531.) 

Eavreau (Jean) était vicaire perpétuel de Bé- 
ruges en 1179. (Arch. Vien. H. Montierneuf, 99.) 

Eaverault (Hélie), praticien en cour d'église, 
possédait des domaines et rentes k Poitiers en 1513. 
(Arch. la Burrc.) 

Favereau (Pierre) était curé de Yautebis en 
1688. (id.) 

FA VEItEAU. — 11 y a eu une ancienne fa- 
mille de ce nom, qui parait s'être éteinte au xiv<^ siècle. 

Favereau (N...\ marié vers 1350, eut deux 
filles : P Jkannb, qui épousa Jean Rivaud, Ec, sgr 
d'Ayron (Vien.) ; 2^ Christine ou Catherine, mariée 
vers 1380 k Pierre de Daillon, Ec, sgr de la Charte- 
bouchère. (I>. F. 86, Sauvestre.) 

Favereau (Pierre) fit hommage en 1387-88 à 
Mirebeau. (Franc. 9501, f» 187.) 

FAVEREAU ou FA VRE AU.— Famille 
du Bas-Poitou? Il y avait un fief Favereau, relevant de 
l'évèché de Maiilezais. (D. F. 39.) 

Favereau (Mathurin), curé de Luçon? avait un 
procès on Parlement de Paris le 22 août 1436. (Arch. 
Nat. \-» 21.) 

Favereau GuilUume), habitant la châtelleniede 
Pouzauges, fut taxé eu 1438, pour n'avoir pas rejoint 

l'armée du Hoi, quoiqu'il ï.c dit noble. (Franc. 20160, 

630.) 

Favereau Hugues) scr\it comme homme d'ar- 
mes dans la compagnie de M. de Hochechouart, sgr 
de Champdeniers, au ban du Poitou de 1467. (h. F. 
46, f. 194.) 

FAVEREAU. — Famille originaire du Chà- 
telleraudai^, dont une branche a fi;;uré dans l'échevinage 
de Poitiers au xv« siècle. (îe nom est assez commun, 
mais les familles du Châtelleraudais pourraient avoir 
une même origine. On trouve parfois Fabvbrkao et 
Favrbau. 

Blaton : d'azur au chevron d'or et 3 coquilles d'ar- 
geut {alids d'or;. 

Favereau (Guyon) possédait des 
domaines k Mundion, Nuncré, etc., qui 
étaient passés à ses héritiers avant le 
2 avril 1437, date d'un bail k rente par 
Colin Frotier, Ec, sgr de Rémilly, 
p"« dTsxeau. (Arch. Vien. E* 94.) 

F^avereau (Louisi possédait une maison à Poi- 
tiers, rue des Jacobins, sur laquelle noble bommaM* Al- 




F AVERE AU 

(SoolièTre, D.-S.)t épousa Marie PouoNANDet était décédé' 
avant le 20noT. 1602, date oU sa veuve rendit aveu da 
Normant au duché do Thouars. 11 eut pour fils Joseph, 
qui suit. 

2. — I«*Avereau (Joseph), s' de Normant, rend 
aveu de ce fief le 5 juil. 1608. Il épousa Louise TuÉ- 
TRNiiT, qui était sa veuve en 1672 et dut avoir pour 
enfants : !<> N..., qui suit ; 2* Charlottb, mariée à 
Pierre de Livet, s' de la Touche, était sa veuvo en 
n04. (Arch. Vien. E» 98.) 

3. — Favereau (N...), marié k Judith Ochier 
ou AucHiBR, remariée ensuite à René Cnutineau, Ec, 
sgr de laTuillière? en eut au moins Jacqcrs, qui suit. 

4. — Eavereou (Jacques), s' de Normant et 
de Vermctte, rendit aveu au duché de Thouars pour le 
même fief, le 12 août 1639. Il ligure en 1704 parmi les 
créanciefs qui firent saisir Bournizeaux (Arch. Vicn. 
E^ 98, Fouquei), et eut pour fils Daniel, qui suit. 
(Fiefs deThouai*s.) 

5. — Favereau (Daniel), s' de Normant et de Ver- 
mette, avocat en Parlement, ancien lieutenant général au 
duché-pairie de Thouars, rend hommage pour le m6me 
fief le 5 déc. 1741. 11 se maria 2 fois: 1» le 24 avril 
1712, k Michelle Ddbois ; 2^ k Marie-Jeanne Mo.ntois. 
11 eut du i^' lit : 1» Jean, qui suit ; 2» Louise-Mi- 
CHELLB, mariée k .Henri-Jacques de la Rue, Ghev., sgr 
de la Giraudiôre, décédée avant 1763. (Arch. Vien. £■ 
805.) 

6. — Favereau (Jean), s' de Vermelte, épousa 
Gabrielle Girard, qui était veuve le 2 juin 1740. 

FAVEI^EAU. — Famille de la Sainlonge, 
peut-être la même que celle qui habitait la Rochelle 
au XV® siècle. Nous u*avons que quelques renseigne- 
ments sur elle. 

Blason : d'argent k 3 demi-lleurs de lis 7 de sable. 
(Preuves de S«-Cyr. Ponlhieu. Cab. titres, vol. 298.) 
Cet énoncé n'est peut-être pas très exact, ce sont sans 
doute des coquilles 7 

Favereau (Jean) est greffier k Saintes en 
1540. (Arch. Nat. PP. 45.) 

Favereau (Jean) était décédé avant 1491, 
époque ou sa veuve devait une rente à S^'-Hadcgonde 
de Poitiers. (Arch. Vien. G. 1531.) Marié vers H50 k 
Perretie Héliot, veuve de Rohert Coursier, il en eut : 
10 Marie, qui épousa Pierre Berlhelot ; 2^ Marie, 
femme de N... Challes(de Melle). 

Favereau (Renée), D«^ do la Blanchetière, 
épousa d'abord Vertunisn Lecoq, puis, le 1*' mars 
1626,AbrahamdePonthieu, Ec, sgr de Breuil-de-Chives, 
qui habitait le Niortais. 

1. — F'avoreaii (Pierre), Ec, sgr de Pnyray- 
mond. la Bourgeserie ? marié k Anne Ranson ? en eut 
au moins : 

• 

2. — F'avereaii (Jacques;, Ec, né à Cognac en 
1590, fut avocat en Purlemeni, puis conseiller k la cour 
des aides de Paris, et mourut en mai 163S. Pendant 
qu'il étudiait le droit k Poitiers, il fit paraître en 1613 
le Mercurius redivivut, recueil d'épigrammes. Il a 
composé divers poèmes latins. Le P. Lelong, qui l'ap- 
pelle Michelf lui attribue le Tableau du gouvernement 
présent, satire contre Richelieu, publiée en 1627. Il 
épousa à Cognac, le 24 août 1617, Margueiite Pasquier, 
fille de Guy, Ec, s^" de Bussy, auditeur des*comptes à 
Paris, et de Marie Rouillé. 11 en eut au moins Louisi, 
mariée à Christophe de Machault. (V. Moréri, Fonds 
Duchesne, 26, p. 188.) 



FAVBROT 



863 



PAVRnEAU. — Famille de la Rochelle, qui 
pourrait être la même que celle de la Saintonge. Nous 
citons quelques noms. 

Favereau (Nicolas) fit bail k rente d'une mai- 
son k la Rochelle, près la Porte-Rambaut, le 23 janv. 
1393, avec sa femme Jeanne Aymerelle. (Arch. Ro- 
chelle, H. 38.) 

Favereaii (Jean) fit vente de cette maison le 
11 août lilO, avec Nicolas (sans doute son frère). 
(H. 50.) 

I^^avereau (Guillaume) était l'un des pairs et 
bouTiieois de la Rochelle le 27 nov. 1476. (Arch. 
Char.-Inf. H. 33.) Il était enquestour en 1496. 

■«"avereau (Foulques) était enquesteur à la 
Rochelle en 1514. Il épousa Anne de Mirande. 

F'avereau (N...), sgr d'Aizes? ou Aizec ? épousa 
Marguerite BouToiJ,qui était sa veuve le 20 oct. 1559. 

Favereau (Guillaume) rend foi et hommage 
pour la sgrie de la Maugesière, mouvance de Saintes, le 
30 juin 1562. (Arch. Nat. PP. 45.) 

Favereau (Jérôme), sgr d'Aizes, marié à Rose 
Meschin, en eut au moins Judith, mariée en 1611 à 
Louis Agues, Ec , sgr de la Voûte. 

FAVEMK (de la). — Il y a eu une famille de 
ce nom dans la Gâtine. On trouve aussi Favrie. 

Paverle (Jean de la), clerc, assista comme té- 
moin, le 7 sept. 1317, k la rédaction du testament du 
curé de S»-Paul en Câline. (A. H. P. 23.) 

FAVEROLLiES (de). — Famille noble do 
la Touraine, dont on trouve une généalogie incomplète 
dans l'Henuite-Souliers. Elle a possédé la B"'^ de 
Bléré, etc. 

Quelques-uns de ses membres ont eu des fiefs en 
Poitou. 

Blason : d'azur k trois chevrons d'or. 

F'averolles (Nicolas de), contrô- 
leur de la maison du duc de Montpensier, 
à Champigny-sur-Vcude, acquit des do- 
maines k Pouant (Vien.), le 19 août 1586. 
(Arch. Vien. G. 930.) 

Faverolles (Joseph de), Chev., 
sgr B<)° de Blôré, geniilliouinie de la chambre du Roi, 
marié vers 1620 k Claude dr Rigné, eut entre autres 
enfants : Jeannk, mariée le 8 fév. 1645 à Jacques de 
(îhesncau, Ec, sgr de la Gaudière, veuf de Madeleine 
de Bellère. 

I<^averolle« (César de), Ec, sgr de Presco ? 

en Poitou, épou<ta vers 1700 Renée-Charlotte-Gene- 
viève DE Chesseau, lille de Nicolas, Ec, sgr de Bau- 
delée, et de Renée Chassin. (D. F. 83, p. 27-29.) 

FAVEItOX ou FAVItOX. — On trouve 
ce nom k Poitiers au xvii*' siècle. Celte famille est 
distincte de celle dett Favereau. 

Blason. — Une famille de ce nom en Bourbonnais 
portait : « d'azur au chevron d*or, accompagné en chef 
de 2 étoiles de même, et en pointe d'une palme d*or s. 
Peut-être est-ce la même? 

Faverot (Hélie),né vers 1620, épousa vers 1660 
N..„ qui décéda veuve, le 7 avril 1713, âgée de 80 ans 
(N.-D.-rAnciennc}. 11 en eut plusieurs enfants. 

Faverot (N...) est mentionné dans un registre 
de rentes dues aux Jacobins de Poitiers en 1675. 
(Arch. Vien. Jacobins, 85, reg. de 1693.) 




884 



PA.VIKR 



FiVVIKIt 




Paverot (Marie) épousa ters 1650 Louis Cour^ 
tinier, Ec, sgr de Richcbourg. 

1. — I^averot i Nicolas), d*abord nolaire, fut 
nommé receveur des tailles à Poitiers en 1651. 11 épousa 
Renée Mohinbau, et en eut au moins; 1* Pierre, 
qui suit ; 2° Gilles, 3* Renée, mariée vers 1655 à Pierre 
<iuyotf sgr de la Bourgeoisie, avocat, et dë('é<lée le 
7 déc. ni2 (N.-D.-l'Ancienno) ; 4" Marie, 5» Jeanne, 
née le 10 mai 1648 (S*-Cyb.), mariée à Klie de Poix, 
receveur des tailles; 6* Nicolas, ué le 12 avril 1649. 

2. -^ Faverot (Pierre), sgr de Miosson, était 
en procès en 1680 contre François Charion, receveur 
des tailles à Niort. (Catalogue des fac-tums.) 

FAVIER ou FAVYKR. — Famille de 
S*-Maixent qui a donné à cette ville plusieurs maires 
et éclievins L(^ peu de renseignements que nous avons 
pu réunir sur cette famille ne nous permettant pas de 
dresser une Uliation suivie, nous donnerons simplement 
les noms daus l'ordre chronologique. 

Blason : d'azur à la ruche d'or, entourée de 6 
abeilles volantes de môme. (Arm. Poitou, 1698.) Plu- 
sieurs membres de cette famille ont reçu 
en 1700 des blasons de fantaisie. Georges, 
maître apothicaire : « de sinople, parti 
d*or, à un chef de gueules ». — François, 
apothicaire à Niort: » de gueules à la 
bande d'argent chargée d*uu léopard de 
sinople ». — N..., procureur à S*-Maixent: 
M d'azur à la barre d'or, chargée d'une faux de sable ». 

I^avler (Pierre), commis k la recette de Civray et 
d'ilsson, passe un bail des fermes du domaine du Roi, 
sises dans la B»'*" et sgrie de Civray et d'Usson,pour une 
année, de la S^-Jean-Baptiste 1487 à la St-Jean-Bapti.Nie 
U88. (Bibl. Nat. Fonds franc. 2594?.) 

Favier (Maixenti était collecteur des tailles k 
S«-Maixenl en 1588. (Arch. Vicu. C. 74, fol. 23 v".) 

I^'avler iN...^, marié vers 15.., eut au moins : 
1° Jkan, procureur, époux de Jacquelte Sauzeau ? dont 
Madeleine, maiiée à Charles Lecomte ; 2'* Alexis, 
3" Georues, qui suit; 4^ François, s»" de l'Eston- 
nière. 

Favler 'Georges), s»" de Lambcriière, doct(^ur en 
médecine k S^-.Maixcnt, assiste le 18 juin 1614 au 
contrat de maringe de Jean Rcllin de la Boutaudièrc 
tvec Calherinc Lévesque. ,G'^' Lcvesque.) Elu échevin 
de cette ville le 23 juin 1624, il devint maire en 1636 
et était encore échevin en 1657. (M. A. 0. 1S69. II 
épousa Catherine Bardon et ils se tirent donation mu- 
toelle en 1621. 

Kavler .Pierre), pi-aticien. obtint l'oflire do ser- 
gent royal au siège de S*-Mai\ent par cession de Marie 
Charasson, le 10 orl. 16ir.. (Greffe de St-Maixciit.) 

I^'avler 'Marie' épousa le 20 nov. 1628 François 
Mangio, s"" des Petits-Ages. (G'» Mangin.) 

Kavier (lsaae^, sergent royal à S*-Maixent, donna 
sa démission, et son uftice fut attribué à Jean Poudret, par 
lettres délivrées à b<-Germain-eu-Laye le 10 déc. 1629. 
^Greffe de S*-Maixent.) 

Kavier (Jacques), docteur en médeeinc k S»- 
Maixent, et Catherine Bardon, son épouse, se fout une 
donation mutuelle de tous leurs meubies, etc., passée ii 
St-Mai\ent le 31 mars 1631. (Id.) 

I^'avler François) et <Uaudc Boickau se font 
également une donation mutuelle le 23 avril 1633. 
i,(d. 



* Pavier ^Pierre), docteur en médecine k Saint* 
Maixent, fut élu échevin de cette ville le 15 noY. 1651, 
devint maire en 1655 et était encore échevin en 1661. 
(M. A. 0. 1869.) 

F'avier (André), s' des Rivières, eut de Margaerite 
GoBEiL, sa femme : 1<> Jacques, sénéchal de l'abbaye 
de S*-Maixeut. qui était décédé avant le 26 août 1676 ; 
2^ Pbrrette, mariée le 17 janv. 1653 à Paul Gogaé, 
avocat en Parlement et au siège de S^-Maixcnt, décédé 
avant le 26 août 1676 et remariée k Hilaire Gogoé, 
si* du Bois-des-Prés ; 3*^ André, avocat en Parlement. 
(Greffe de S*-Maixent.) 

Favier (Georges), docteur en médecine, fut élo 
échevin de S^-Maixent le 24 nov. 1658 et l'était encore 
en 1682. Il avait été nommé maire de cette ville en 
1679. (M. A. 0.1869.) 

I^'avler (André), s' de la Baschardière, était 
avocat au siège royal de S*-Maixent en 1661. (Arch. 
Barre, II.) 

Kavfor (Pierre), s' du Rourgneuf, p"«« de Lusi- 
gnan, avait été condamné par Barentin. le 28 déc. 1666, 
en 500 1. d'amende, comme usurpateur du titre de no- 
blesse, mais il fut déchargé le 21 fév. 1670 par 
M. Rouillé, avant prouvé qu'il n'avait jamais pris cette 
qualité. (A. H. P. 23.) 

F'avier (Susanne^ épousa vers 1670 Charles de 

Vallée, sgr de la Pelousièra. iG*« Picoron.) 

Favier îFrançoiseï et Jean Cochon, s' des Mar- 
chais, se font une donation mutuelle le 26 janv. 1676. 
iGreffe de S«-Maixent.j 

Faviei» (François), s«" de la Texerie, épousa k 
S»-Sauvant, le 22 janv. 1672, Marie Janvret, fille de 
François, Ec, sgr de la Bellutière, et de Maixente 
Gauguin, dont : 1° François, né à S*-Sauvant le 19 
avril 1674 ; 2° Jean, né le 23 janv. 1682. (Reg.) 

Favier Jeanne.' épousa vers 1680 Gilles Nosereau, 
de S»-Maixent. iG^'^ Lévesque.) 

Favlt^i* <;V.\ docteur en médecine k S<-Maixent, 
est nommé dans un hommage de Sepvret, le 30 juin 
1683. lAreh. Nat. P. 43.J-J..; 

F'avier Marguerite et Guillaume Texier, docteur 
en médecine, son mari, se font une donation matuelle 
le 15 janv. 1683. Le 21 mai 16Sr>. ils assistèrent comme 
cousins germains au contrat do mariage de Madeleine, 
qui suit. Greffe de Si-Maixeni.' 

F'avier Madeleine . fîilo de feu Jkan. proeureur 
et eertiticaleur des criées au siège royal de S'-Maixent, 
et de Josèphe Sanxon. épousa h Auge, le 21 mai 1685, 
Charles Leeointe, notaire royal, en présence de Cuàr- 
LOTTu Favier, sa sœur, Gkorges Favier, s' de Lam- 
berlière. docteur en médecine, son onde et curateur, 
FranÇ'HS Favier, s'" de la Tauneu.^e ? son oncle, et 
Alexis Favier. son cousin germain. Id. 

F^'avler Marie-Anne épousa k Pranzay, le 15 fév. 
16S5, Pierre Veoault. s»" du Lhiron, et décéda le 9 fév. 
1711. G'- Venault. 

Favier Georges , maître apothicaire k Saiut- 
Maixeut. tt Françoise Gaullet, son épouse, se font une 
donation mutuelle le 28 mai 1687. Greffe de S*- 
Maixenl. 

F'avier Georges . ntaiire apothicaire k S^Maixent 
peut-être le mèuie que le précédent . et Marie Jard, 
son épouse, se font une donation niuiuelle le S mars 
1688. L'un ou l'autre fut inscrit d'oftioe à FArino- 
rial général du Poitou, en 1701. avec le blason suivant: 
de sinople parti d'or et un chef de gueules. .Id. et 
d'Ho/ier.' 



FA.VRAmS 



FAVRK 



365 



Pavler (Susanne) et MaixeDt Salvart. procureur 
aa siège royal de S^-Maixent, son époux, se font éga- 
lement nne donation mutuelle le 7 nov. 1689. [là.) 

FAvIer (Pierre), docteur en médecine kS*-Maixent, 
et Susanne Chambau, son épouse, se tirent également 
nne donation mutuelle le 4 nov. 1692. (Id.) 

Faaviei* (Alexis-, si* de liambcrtière, docteur en 
médecine, lit enregistrer son bls^ou en 1698. 

Favier (Catherine) avait comme procureur. le 
29 déc. 1107, N... Guiilemeau, dans un procès au sujet 
da règlement de paiement dos crésncicrs dans une saisie 
de terres sur François Thibault de la Carte. (Arch. Nat. 
E. 901.) 

Favier (François, maître apothicaire, épousa 
Louise Le Riche, fille de Jean, s^' du Gcnest, et de 
Louise Moreau. Cette dernière élaat veuve lit une dona- 
tion de tous ses meubles et immeubles, passée à 
S*-Maixent le 8 aoûtl125 Nosercau, notaire;, en faveur 
dudit François et de sa femme. (Greffe de S*-Maixeut. 

Fa'vier l'Madeleine) épousa François Bert, s*" de 
la Lande, et était veuve lors du mariage de leur lits 
François, le 9 fcv. 1768. (Ileg. Ghauvigny.) 

Favier de la Roclie (Marie-Sufanne 
épousa René-Zacharie Méreau, docteur en médecine, et 
en eut dos enfants. L'un d'eux avait pour parrain cl 
marraine, le 12 déc. 1772, Louis Favier, prieur de 
Lezay, et Marie-Hélène Marouin-Favier. Reg. S^-Savio 
de Poitiers.) 

FiliVIER. — Famille du Bas- Poitou, sur la- 
quelle les renseignements nous font défaut. 

Favier Jean;, curé d'Argenton-l'Kglise en 1460. 
est taxé k 8 sols et 4 deniers tournois. Bibl. Nat. 
fonds français. 

Favier (Jacques, est cité dans la sentence de la 
sénéchaussée de Poitiers du 5 mai l.')20, qui maintient 
François Boutaud, prêtre, Ec, sgr de Laubouynière, 
en possession du droit d'avoir ses armes, comme fon- 
dateur par moitié de l'église de S'"'-Hcrmine, dans le 
Titrait qui est au-dessus de la grande porte de celte 
église. (Doc. inédits.) 

Favier (Marguerite), veuve de Antoine Prévost, 
Ec, sgr duChaslelier-Portault, donna procuration k son 
tils, le 26 avril i:r86.(D. F. 4Jo. 

Favier (Reur était sous-cliantre de Ti'j^'lisc do 
Luron en 1610 ; il assista au concile de Bordeaux en 
1624 comme grand chantre et théologal de ce Chapitre. 
et devint doyen en 1623. 11 mourut le 2 aoAt 1647. 
i(). Chamard.) 

Favier (Georges), priïire, curé de Danivix, fut 
inscrit en 1701 à l'Armoriai du Poitou, élt.'cliou de 
Fontenay-lc-Conile, avec le blason suivant : d'aznr à la 
tête d'aigle arrachée d'argent, posée eu ban«li.'. 
(D'Hozier.) 

Favier lAnne; épousa Jean Grignon, £c., conseil- 
ler secrétaire du Roi, et en était veuve le 21 août 1701, 
date de la vente judiciaiie de ses biens à Jacques Pa- 
nou, s»* de la Roche. (Bibl. Nat. Nouv. d'Hozier, Pa- 

nou. ■ 

Favier Henrv', prêtre, prend possession de l'of- 
fice de iprieur-chanlrc claustral de l'abbaye de Mo- 
reaux le 28 oct. 1716. ;Arch. Vien. Abb. de Moreaux.) 

FAVRA.IV8 (de). — Une famille noble de ce nom 
possédait le tief d'Availlcs-Limousine au xi« siècle. 

Fa\ r ans (Raimoud de), avec David de Confolens 



et Geoffroy du Breuil, donna k S*-Cyprien de Poitiers 
l'église d'Availles et divers droits féodaux, probable- 
ment vers la fin du xi« siècle. (A. H. P. 3.) 

FA.VRE. — Ce nom. très répandu, a été porté 
par un grand nombre de familles en Poitou et est sou- 
vent confondu avec Faurb. (V. ce mot.) Nous nous 
sonmies efforcés de les distinguer aulapt que possible, 
mais on trouve souvent les mêmes personnages sous 
les diverses formes de ce nom, dérivé de Faher^ qui 
est devenu Fabre, Fedvrb, Fèvre, etc. (V. ces noms.) 

Favre i Pierre i, clerc , signe le testament de 
Pierre de Viète en 1281. (Gàtine, Ledain.) 

Favre (Rainier, chevalier d'Aldéarde Roux, est 
ehoisi comme champion par le prieur de la Pératte, 
Geoffroy, vers 1090. 11 eut un fils, Jean, qui vers 1092 
donnait la dîme do toutes ses vignes sises dans la pa- 
roisse de Lamairé iD.-S.) à l'abbave de Talmond. dd.^ 

a. J 

Favre (Jean, clerc, fait partie de la commission 
nommée par le sénéchal de Poitou pour procéder à une 
information de Tétat des fortifications de la Tille de 
Poitiers, le 16 janv. 1341. On le trouve aussi en 1336 
et 1340. (Arch. ville de Poitiers.) 

Favre .Pierre), commandeur de S*-Antoine de la 
Chaume (châteilenie de Pont-l'Abbé en Saintonge), 
passe un bail le 11 mars 1406. (Ârch. Vien. H. 3.; 

Favre (Jean;, licencié es lois, fait aveu et dénom- 
hrcment au Roi de riiôtel de Ronnillet le 27 mai 1487. 
Nicole Favre, chanoine de l'Eglise de Tours, avait le 
22 juin 1329 fait aveu du même fief. :Arch. ville de 
Poitiers.) 

Favre .Jeam était sgr des Touches (Mignaloux, 
Vien.; en 1505. iGén. Barrier.) 

Favre {Marguerite; est baptisée à Dissay (Vien.) 
le 16 nov. 1609 : elle eut pour marraine N... Favre. 
Reg.) 

Favre (Etienne^, commandeur de la Foueaudiëre 
' Vienne), ayant résigné ses fonctions, son successeur 
prend possession le 22 mai 1619. (Arch. Vien. H. 3.) 

Favre Marie" était en 1629 veuve de Mathurin 
Neurgault, marchand de Château-Larcher. iReg.) 

Favre Jean , sergent royal, était marié en 1642 
à Jeanne Lucqueau. ;Reg. Romagne. 

Favre François i est maître chirurgien h Lusi- 
gnan de 1609 à 1684. Reg. de Rouillé.) 

Fttvro (Jacques , notaire de Chénerhé, est par- 
rain le 14 mars 1614. Reg. 

Favre Pierre", s*" de Beaulieu, est parrain k 
Romagne le 22 juin 1677. Id.; 

Favre Marguerite) épousa N... de Chevigny, Ec., 
sgr de la Surie. L'un et l'autre sont inscrits à l'Armo- 
riai du Poitou, dans l'élection de Mauléon, en 1700, avec 
le blason suivant : de sable k une perle d'argent ac- 
costée de 2 macles d'or ; accolé d'argent à 3 perroquets 
de sinople contournés et posés 2 et 1. (Fantaisie.) 

Favre Guy!, s^^de la Touche, époux de Marguerite 
BiROTiiEAU, en eut une fille, Marqcerite-Jagqubtte- 
ËLiSADETH, baptisée à Martinet (Vend.) le 11 sept« 
1708. ;Reg.} 

Favre (Jacques-, s' du Petit-Pré, épousa Made* 
leine AoiER,et était décédé avant le 30 juin 1734, date 
du mariage de leur fille, Renéb, avec François Gesron, 
s»" de Fêle. ,Reg. Blanzay.) 

Favre (Louis), maître chirurgien, assiste le 8 oct. 
1741, comme gendre du défunt, à la sépulture [de Jtaa 



866 



PA^VAB 



FAVRB 



Talletf notaire et procureur de Ghampagné-S^-Hilairc, 
dans la chapelle S*-Nicolas de cette église. ^Rcg.) 

Vtk'vre ou Fmire ;Jean), niatirc es arts et maître 
d'humanités, épousa Marie-Aono Légibh de la Sauya- 
GÈRK, et décéda le 30 déc. 1773, Agé de 68 ans, ayant 
eu: i^ Marie-Louise, baptisée à S*-Hilairc de la Celle, 
le 24 mai 1735; 2" Lguis-Gharlbs-Françgis, inhumé k 
Mignaloux, le 2 aoAt 1736 ; 3° Jean, 4'> Joseph- A lkxis, 
baptisé à N.-D.-Ia.Petitc, le 22 fét. 1741 : o» Jkanne, 
baptisée, même paroisse, le 21 sept. 1743 : 6" Marie- 
Anne-Ursple, mariée le 14 juil. 1760 à Louis Vnrcnne, 
maître d'instruments à S^-Pierre-de-Langlu de Verdun. 
;Reg.) 

I^nvre (François;, Agé de 2 ans, est inhumé, le 
10 oct. 1736, à S(-Hilaire de la CoUu. :ld.) 

Wn'vre (Jean-Guillaume), clerc tonsuré, est parrain 
k MoDtiemeuf le 1 1 fév. 1752. (Id.j 

V*avre (N ..^, D"*', verse 30 1. pour amortisse- 
ment d'une partie de la métairie aux Bouquins, p'**'" de 
S*-Pierro-d'Exideuil et Civray, pour 20 années, du 
l" janv. 1759 k 1779. fRog. des francs-fiefs.) 

I^avre (Françoise; était en 1765 veuve de Pierre 
Gourlois, bourgeois de Poitiers. ;Arch. Vien. £■ 281.) 

Fnvrc (Jean-Charles) assiste comme beau-frère 
k la sépulture de Jacques Grollier, notaire royal, époux 
de Gabriellc Delétang. :Reg. Brux.) 

Favre (Jean-François) était vicaire de Vendeuvre 
en 1772-1773. ^Reg.) 

I<*avre .René!, bourgeois, qui habitait k Pleuville 
(Char.), épousa Catherino Gaillard. Ils étaient décédés 
l'on et Taulre avant le 24 nov. 177"), date du mariage de 
leur fils Pierre, employé dans les fermes du Roi, avec 
Renée Favre, fille de feu Locis, chirnrgiert ; mort le 4 oct. 
1767, k TAge de 62 ans , et de Marie Malapkrt. Pierre 
décéda, Agé de 52 ans, le 18 mars 1784, laissant au 
moins un fils, Jean-Pierre, baptisé k Romague, le 
23 août 1779. (Reg.) 

Pavre fN. .) était chanoine de la cathédrale de 
Poitiers eu 17d5,etassi$taitle 12 oct. 1787 kla sépulture 
de Pierre Motheau, curé do Ruffigny. (Rcg. Iteuil.) 

Fftvre (Renée) est marraine k S^-Cybard de Poi- 
tiers le 7 fév. 1786. (Rcg.j 

Favre (Madeleine) est inhumée k S*- Etienne de 
Poitiers, le 30 nov. 1789, Agée de 32 ans. (Id.) 

Favre (Marie-Luce), Agée de 16 ans, épouse le 4 
mars 1793 Pierre-Théodore Prieur, administrateur du 
Directoire à Poitiers. (Id.) ' 

Favre Jacques', veuf de Catherine Marquet, est 
inhumé, k 64 ans, le 19 déc. 1799. (Id.) 

Favre (Sylvie), mariée À Vital Lhuillier, devint 
veuve avant la naissance de Jérémie,leur fils, né le 18 
avril 1800. (Id.) 

Favre (Pierre), chanoine honoraire de la Ro- 
chelle, mourut k Poitiers, le 18 janv. 1808, k TAge de 
66 ans. (Id.) 

Favre (Barthélémy^, propriétaire, époux de Jus- 
tine PfiRRUCHo.M, en eut Pierre-Jules, né k Poitiers le 
21 mai 1811. (Id.) 

Favre (Joseph) se nnria k Marie- Victoire Vérom, 
dont il eut UippuLiTE-llARTHi^.LBMr, né eu juin 
1814. (Id.) 

Favre (Marguerite , Agée de 22 ans. épouse le 
lef mai 1818 Antoine l'clil, propriétaire. Id.) 

Favre Pierrej épouse à Smarvos, le 6 fév. 1811, 
Rose-Susanne Deyos de Milliville, fille de Jean- Théo- 



bald, Ec, sgr de Milliville, et de Susanne Vandrin de 
la Bertonnière, et en a un fils, François-Narcisse, qui 
assiste avec son père k la sépulture de Rose-Susanne, 
leur épouse et mère, le 2 juil. 1837. i,Reg. Ligugé.) 
Le même Pierre fut maire de Smarves et assistait 
le 2 déc. 1850 k rinhumation de st 2*'- femme, Louise- 
Elisabeth Hubert, Agée de 62 ans, qui eut lien k Ligugé. 
(Id.) 

Favre (Marie-Anne-Joséphine), épouse de Etienne 
Chaplier, fut inhumée à Ligugé, le 11 août 1844, Agée 
de 53 ans (Id.), en présence de Pierre Favre, peut-être 
le précédent. 

FA.VItE. — Famille qui a donné plusiears pro- 
cureurs à la ville de Poitiers, au siècle dernier. Ce nom 
est souvent écrit Fadrb. 

Favre (Antoine), marchand k Vivonne, fit un 
échange avec le curé de Bapteresse le 20 mars 1662. 
(Arch. Vien. H. S»-Cyprien, 46.) 11 fut inscrit d'office à 
l'Arm. de 1700 : « de sinople k une fasce d'argent, 
chargée de 3 roses de gueules ». 

1. — Favre (N...), marié vers 1700, a dû avoir : 
1* Antoine, qui suit ; 2o François, apothicaire k Poi- 
tiers, marié à Françoise Deniau, dont il eut plusieurs 
enfants baptisés k S^-Porchaire et k S*-Didier, entre 
autres : a. Marie- An ne, née le 22 juin 1739 ; h. An- 
toine-François, né le 8 janv. 1742 ; c. Jean-François, 
né le 27 nov. 1746 ; d. Marie-Annb-Radeoonde, dé- 
cédée à Poitiers, le 17 mai 1813, sans alliance et Agée 
de 63 ans. 

2. — Favre (Antoine), procureur au Présidial de 
Poitiers, fut inhumé (S*-Michel) le 12 juil. 1779, ayant 
eu de Marie-Susaone Thareau, son épouse : 1° Marie- 
Susanne, baptisée k S'-Cybard le 17 juil. 1726 ;2o Jian, 
baptisé, même paroisse, le 29 mai 1727 ; 3» Jean- 
François, né le 19 mars 1729 (S'-Porchairc) ; 4« An- 
toine-François, qui suit ; 5^ Susanne-Gille, baptisée 
à S^-Porchaire (ainsi que ceux qui suivent) le 5 janv. 
1733,et inhumée k Couhé le 26 juil. 1785 ; 6° Françoise, 
baptisée le 3 mars 1734 ; 7<* Monique-Thérèse, bap- 
tisée le 4 avril 1735 ; 8^ Marie-Anne, baptisée le 
8 avril 173G : O** Joseph-Emmani'El, praticien, qui 
assiste, en 1784, au mariage de son neveu François- 
Paul. 

3. — Favre (Aiiioine-François\ procureur au 
Présidial de Poitiers, baptisé A S*-Porchaire le 29 oct. 
1731, eut pour parrain François Favre, dont on n'in- 
dique pas la parenté. 11 épousa k Vouillé, le 19 avril 
1757, Madeleine Calmeil, fille de Jean, employé dans 
les affaires du Roi, et de feu Anne Degennes, et en eut 
au moins : i° Marie-Madbleink-Jêrôme, baptisée à 
S^-Savin le 20 avril 1758; 2*^ FrançoiS-Paul, qui suit. 

4. — Fn\'re (François-Paul), procureur au Prési- 
dial de Poitiers, puis défenseur officieux, et enfin 
avoué en celte ville, épousa (k S*-Elienne), le 17 fév. 
17S4, Luce-Elisabi'lh Dupard, fille de feu Claude, 
huissier, et de Elisabeth Pelletier, qui lui donna : 
1» AiMK, décédé à Poitiers le 7 oct. 1«00 ; 2° Lues, 
3»MAiiiE-ANNE, baptisée le 9 aoAl 1786 ; 4» François- 
Pla«ui>e, bapiisé lo 3 sept 1788 ; 5<» Louis-BenoIt, 
né le 21 ma.'s 1793. 

FAVItK ou FAUItU. — Famille de Civray, 
actuellement éteinte. La majeure partie den renseignements 
qui suivent nous ont été fournis par M. Maurice Barbier. 
Ce nom était souvent écrit Faire. La plupart des 
Faure et Favre du pays de Civray, inonlioninrs dans le» 
noms isolés k ces articles, appartiennent probablement 
à cette famille. 



PAVRE 



8S7 



g I". — BntMCHE ÀiNftB, 

1. — Favre (^<'--}t rnirié vers 1S20, eul pour 
«Dhinl» : 1° Jicaoïs, qai suit ; i" Avdbë, ruppoMé aii 

S. — Pavre (Jacquts). prociireiir au li^ge lia 
Ciinj. ae maria vers I5â0et eill : 1° I'ckbiie. qui auiI ; 
2° JaimE. 3° Anurï, chof de lasccoiulc branche. § II. 

3. — Pavre ( Pierre ),naUire e% procureur i Civray 
(ID d(c. 1980). aul pour rnrants : 1° Sihon, qui suit ; 
S'PllBKE, marid i Jacquetle DirnioT.dant il eut Jicol'es. 
nj le 33 mai ItilG : 3" Jacqdette, n6e en (993, mnrife 
m 16IS h Tboinas BaDosI, et ili'cédée le i jani. 1C62 : 
*° Daniel, qui épousa, le 30 liot. 161!l, Jeanne 
Dkddbgt. (Poslérild inconnue.) 

4. — Pavre (Simon) i!poutnllilHirc Cocoert, dont 
il «ut jB.tN,ni Ie6 iiril 16U et dMài enhas Hgi-. 



§11. 



- DatNCHE c. 



•m^rteiit 



3. — Pavre (Anilré'. ilocii 
Ois de Jacques {i' ^--g., i I). lipuuia en lôH t: 
SjtxULOLT, qui lui donna Piehhi, qui suit. 

4. — Pavre (Pierre), procureur au sii>ga tli 
CWraï, D« en 1582, dMda le IS avril 162-;, lai>siui di 
Louise Hatiii EU, qu'il aiaît épousée en tfî20 : 1" l'iKans 
qui auil ; 20 Louis, bapli.oé la Ij jbut. 1623 1 Uzaot 
3° PstLirrE. baptisé au tiiînie lieu, la S5 inar:i 162t. 

5. — Pnvi-e (Pierre), aioriten Purlcuieni. ai li 
13eel. 1625. se maria lers 1660 k Ilcni<e Kmu.i,vi 
et d4c«da arant 1690, a;aiit eu : 1° He:«i4>:-Kli!<abetu 
mariia, le 28 aodl 1690, k Louii l'iisquei'on, a' di 
Bustaroui ; 2" Henëe, née en 167t, épouse le 4 avri 
1690 Jean Gujot, aiocgt k CiiTar. et meurt le 2' 
jNil. 1710. 



g III. - 



TnaisiËME Rai 



2. — Pavre (André), niatlre upolhiciiro à CÎTra; 
(Bl9deN...,l''r deg.,SI). ntunocante le :I0 umi I5ir> 
•t épousa Marie Inurind, dunt il eut : I" JAr.guKs. qui 
suit ; 2° MiniE, ni^e en 1572 et décédée le l'jjuln 132. 
éponie de Jacques Vaugetade. 

3. — Pavre (Jacques I''). niailre apothi.-aire i 
Ciïraj, épousa le 6 juin 1596 Jeanne Tépaïlt. Ile ce 
mariage sonlijsus: 1" JicouRS, qui suit; 2" Haiik- 
LKiNB, femme de Alexandre Fradin, sénêrhal de B'iissc 
Ruin ;3'>Jein, rapporté au % IV ; 4" kUfiK, mariée en 
1632 à NicoU) Pissard : 5" Jeanne, «pjuse en 16i2 de 
Jean Hérault. 

t. — Pavpo (Jacques II') le jeune, s'' do la Mon- 
gira (Civmjr, Vien.), apotliieaire k Civraf, né en 1597, 
épousa le 26 sept. 1622 iDuno;er et Imberi, not. k 
CiTrnj' Séhnslienne Taiiduhiiik, d<>Bt : 1" JiajuEs, qui 
suit : 2" Loi'is, s' do la Grcnuuïlliro |S'-tloniaiu, Vien.), 
cit<v dans plu.iiturs actes du 26 mai 16j0 au U nOT. 
16R2 ; 3" Anne, née en 1636 et dénudée le 17 déc. 
16S9 ; i" JniiTii, mariée avant la 21 mai 1653 Ii Pascal 
iDgrand.aVH'at 1 Poitiers, puisaiant 1661) ii Abrnliam 
Gilbert, ministre protestant k Helle tArch. Vien. 
G. <JI1) ; S° antre Akvb. épouse da Jarques de Pon- 
Ibieu.r.hev., sgr de Beaupu; ; 6" Jeis^e, née en I63S 
et di>cédéa le 24 mai 16N1. après aïoir épousé d'abord 
Cahriel [iigrand, aïoeat en Parlement, puis le 5 juin 
1636, Pierre Tiliourdin, >,' des Granges. 



S. — Pavre (Jacques IIP), s' da la Hongire, 
avocat en Parlement, était déi^édé aiaot le 12 sept. 
IGSO. date de l'inieaUlre de ses biens. 11 aiailépousé 
le 'i oct. 166(1 (Monlois et Porcheron, nol. à Poitiers) 
Framboise Dupo.m, fille de Pierre, el da Marie Trîbert. 
dont il eut ; 1° Françoise, épouse de Jarqnei Cliollet 
des Ages ; 2" Jacques, malire apothicaire k r.iirsi, 
puis orlèvre k Saintes, marié A Anne Boutkt, dont il 
éiail leur le 22 oct. 1Ë'J4 : 3» Lodis, i' du Magnan 
rl.InazRv, Vien.), procureur, pais coniréleur des dépens 
i Ciirar, épousa le 2i ocl. HOt Catherine Duhab ; 
i" PiRniiE, qui suit ; 5" JiniTH, manée le 29 août 1686 
à Jncques AdmirBult, aiorat en Parlement ; 6" Jeanne, 
épousa d'abord ^aai- Tribert, puis le 2 anOt 1706. Louis 
Taliuurdin, avocat : "i" Anne, femme de Jean Coudert, 
s'' de Préviitusud, procureur Ascal du marquiiul de 
llulTee: ft" MiniR, épousa le 10 noi. 1694 Isaac Vau- 
gelade, i' du Breuillac, greffier des Irailes k Civraj. 

— Pavre (Piirra), s' do Lisla, capitaioa des 
hriKodes des fermes du Roi, épousa le 4 juil. 1711 
Marle-Annc Itivit'ii. qui lui donna : 1° Etiinnb, ni le 
7 ocl. 1716 :2"jAC(HJas,néte26nin. 1719 ; 3° PlEmiE- 
Jean, né le il tout 1723 ; 4" Jean-Baptiste-Pierbe, 
qui suit. 

7. — Pa«-re (Jean- Baptiste -Pierre), né le 26 sept. 
1734, reçu procureur au siège royal de Ciiraj le 
2 airil I7g9, puis reeeveor des droits, épousa la 
14 mars 1751 Louise Vioi.tT et mourut le 2 ocl ISIS, 
apnl l'U : 1" LonsE-CnBSCENTE, née la SS jaOT. 1758 ; 
S" JACuuES-HAHiK-JlAN-BAFTlRTi.aTOcat en Parlamanl. 
Dé le 3 sept. 1760, fut marié d'abord k H... Vivibh, 
puis i Françoise- Adélaïde Barbotin, et eu eut 
AmtLAliiE.CLAHissK. née la 20 aoït 1B02 el mariée, la 
25 juin 18Î1, i Joi'qucs Pinolteau, notaire ; 3" Jacul-bs- 
MtHiK, qui suit ; 4" Lucie, née le 13jan>. 117», épousa 
le 17 ni;ti 1794 de Joseph-Piarre-Heari Lambert, officier 
d'administration. 

S. — Fuvre (Jacciues-Msricî.né la 31 juil. )7SI .fut 
II' S sept. 1793 capiUiue au 2'' baiaillon de la Vienne, 
puis ensuite atlacbé au général Riiaud, le t avril 179S, 
et devini son aide de camp. Nommé chef d'escadron le 
Ijjuio 1802, il fut mis h la retraite le 28 fév. ISOS, 
apr^s avoir clé blessé, ainsi que son général, i Uarengo. 
Il dcviul ensuit' eiitrapotcur des tabacs k Poitiers et 
ép»u-;ii Ie3 mai 1811 Agithe-Dorothée-Marie Bahbibk, 
lillc de Jean, s'' de la Planche, el de Maria Geschei. 



le 23 se 



. 1RI9 



SiPII 



ntt le 2C fév. 1812. marîAfl le 23 oet. 1833 ï Enimanual- 
Marie-Vïnceut Parent da Cnrzon, ai déréiléu le 14 oot. 
1836 : 2" Mahik-Lovise. née le 19 fév. 1814, morte k 
Poiliers le 29 avril I8B7 ; 3" M.ahib-Célie, née le 
27 juin 1816, décédéa en 1829. 

S IV. BhANCBB iTEtNTB. 

4. — Fnvre (Jean;', fils puîné da Jaeqnes, et de 

Jeanne Tépanlt i3'^ dag., § III), épousa Françoise 
Okopin. dont il eul : t" Ahtoinbttb, mariée an 1652 k 
Jarquei Pautrol : 2° Jacouk». qui suit ; 3" Catubuini, 
épouse d'abord, ters 1660. de Mathieu Péan, procureur 
nu Présidial de Poiiiars. puis en 1667 de Nicolas 
Villars; 4"M>niE, née le 4 avril 1639 et déeédée 
le 17 déc. 1659 ; ô" AtïlA.MiRE, né le 27 fév. 1617. 

5. — Pavre {Jacque5\ avocat au siège royal de 
CivrnT, né te 28 mars 1636, étiousa Marie Thibir-t, cl 
éisii d'^cédé avnnt le 4 mai 1689, date oli sa file Anhb 
paraît dans un acie. 



868 



P^VRE 0'ECHAL.L.KMe 



FAV 




FAVRE D*ECIIA1.L.Iî:IV9. — Famille 
quiosl venue habiter le Poiluii au xix*' siècle. D'après des 
traditioos de famille, elle serait originaire de la Suisse, 
d*où un de ses membres serait venu s'i^tablir dans le 
pays Messin. Après y avoir fait souche, un de ses des- 
cendants est venu habiter notre province. 

Blason : d'azur à la fasce d'or accom- 
pagnép en rlief d'une rose !0u quartc- 
feuiilci d'urgent boutonnée d'or, et en 
pointe d'un fer h ehevnl aussi d'argent^ 
aliàs dor. (Chérin. p. 17. dos. 1560, dit 
la fasce « d'argent ». La branche cadet e 
a adopté le blasim des Monmiilon.) 

On trouve dans les dossiers de Cht^rin, p. 77, une 
filiation remontant à Jean Favre, sgr d'un fief à 
Ecballens, reçu bourgeois de Genève en io07. Dans une 
note, on dit que cette filiation a été dressée en août 
1754 sur un tableau généalogique et d*aprèi un aiTêt 
du sénat de Genève du 30 déc. 1743. 

§ I**. — BnANCHE AÎNÉE. 

Nous donnons seulement les derniers degrés. 

Pavre d'Echallen» (Charles), né eu 1738, 
décédé en 1843, marié à Marie nu Ykrger, eut au 
moins : lo JEAN-JosEPH-RoiiERT-CHAnLEs, qui suit ; 
2* Gilberte-Marie-Anne-Zok, décédée le 11 mars 1862, 
âgée de 64 ans ; 3» Yirglme, mariée k N... Gombaud de 
Séréville. 

Favre d^Echallens (Jean-Joseph -RoberU 
Charles), ancien officier de la garde royale, né vers 
1802, épousa à S»- Martin- Lars (Vien.), vers 1840, 
Marie-Enima-Séraphine du Verrier de Roulzat. fille do 
Antoine, et de Aimée Desmier du Roc, et mourut au châ- 
teau de Pieuville (Char.) le 7 déc. 1886. II avait eu pour 
enfants : IoGuarlrs-Bartukleiit, qui suit; 2<' Marie- 
Gabrirllb, mariée & Gaston-Joseph do Lattre de Tas- 
signy; 3<' Locis-Paul, rapporté au § II; 4*" Margukrite- 
Catherinb- Virginie, décédéo au Sacré-Cœur de Poitiers 
le 26 fév. 1859, dans sa 15* année; 5" Anatole, 
mort k Poitiei*s à 22 ans, le 29 avril 1865 : 6'>MAi:Rir.E, 
mort également à Poitiers, âgé do 17 ans, le 18 juil. 
1863 ; 70 Fernand, marié le 12janv. 1880 k Marthe 
Gombaud de Skréville, dont un fils, Philippe. 

Favre d'Kchallens (Charles-Barthélémy) 
a épousé le 5 juin 1860 Marie-GenevièvcAntoinotte de 
MAiLLOU.dont il a eu : 1<> Mauc-Rodert-René, qui suit ; 
V Marguerite. 

Favre d'Echallen» (Marc-Robert- René) 
t'est marié k Madeleine d*Essbnat, et en a : 1^ Hcuert, 
20 RENéB, 30 Solange, 4'> MaroueAite. 

§ II, — Branche cadette. 

Favre d'Echallens de la Palllerto 

(Louis-Paul), fils putné de Jean-Joseph-Robert-Charlcs, 
et de Marie-Emma-Séraphine du Verrier de Boulzat, qui 
précèdent, a épousé Marie-Radegonde-Séraphine Mon- 
MiLLON DE LA Paillirie, filto do N..., et de ThJièsc- 
Philippine du Verrier do Boulzai,et est déeédé à l'sson 
(Vien.), le 5 oci. 18S1, âgé de 42 ans, laissant Mahik- 
Louis-Hsnri, qui suit. 

Favre dTKchallens de la Paillerle 

(Marie-Louis-Henri) s'est marié en 1893 à Marie-Rade- 
gonde-llélictte db Maichin, fille de Raoul, et de 
Mathilde Paronteau de la Voutc. Il est mort à Poi- 
tiers le 23 jauv. 1896, dan^sa 23*' année, laissant un 
fils, Louis. 



FiHVHEAU. — V. Favereau. 



F.%.VI11R (DB LA). 

[V. Facrie, Faverie.) 



— On trouve ce nom. 



FA.VI^IOU. — Famille des environs de 
S^-Maixent au xvii" siècle. Une famille de ce nom existait 
aussi aux Sables-d*OIonne, car il y avait un Fief-Favriou 
à Olonne. (Arch. Vendée, B. 817.) 

Favriou (Jean), marchand k Reigné, fot inscrit 
d'office à l'Armoriai de 1700 avec le blason suivant : 
€ de sinople à la croix d'argent, dentelée d'or », 

Favriou Marguerite^ épousa le 11 janv. 1773 
Ja(*qucs-Robert-Fran(;oiâ-Marie Nozereaa, lieutenant- 
général de S^Maixent. 

F^vnOT. — V. Faverot et Favereau. 

FAY DE LA XA1L.L.ÊE: (du). — Famille 
noble et ancienne qui paraît être oiiginaire du Mireba- 
lais (Anjou et Poitou), 0(1 on la trouve établie dès le mi- 
lieu du XIV* siècle. La branche aînée dos sgrs du Peux de 
Cissé (Cissé, Vien.) a subsisté du xiv^ au xvii' siècle. 
Ses litres qui étaient passés aux Joubert de Cissé ont 
été perdus en grande partie. Mais il reste quelques 
pièces importantes aux Archives de la Vienne. (E* 37.) 
Le nom primitif était de Faye, mais Tusage l'a trans- 
formé en DE ou DU Fay. Les papiers des du Fay de It 
Taillée ayant été brAlés presque en totalité en 1793. il 
ne re^tc h cette famille que peu de documents origi- 
naux anciens. 

Nous nous sommes servis pour établir cette généalogie 
des notes communiquées par MM. Anatole de Brémond 
d'Ars, l'abbé Alfred Largeault et Laurence, et extraites 
en partie des preuves de Malte fournies 
par le Chevalier du Fay en 1775 ou des 
registres paroissiaux de Niort et des en- 
virons. 




Blason : d'azur à 2 cerfs (ou ran- 
chicrs) d'or passant l'un sur l'autre. 
M. de la Morinerie dit d'azur ii 3 rancbicrs passant d'or. 
Mais c'est une erreur. 

Fay (Klic du), Kc, fut témoin le 5 mai 1342, k 
Poitiers, d'une donation faite au prieur de Chcneché. 
^D. F. 7.) 

Faye (Jean de), Ec. (écrit parfois Fay), reçut en 
don du duc d'Anjou, le 17 janv. 1396, le fief du Peux de 
Cissé (Vien/i comme récompense de ses services dans 
les armées. (A. H. P. 1 et Arch. Vien. E* 37.). 

F«y (Jacques de). Ec, sgr du Peux de Cissé, est 
dit fils aillé de Jean, naguère décédé, dans un acte du 



5 avril 14o7. (E' 37.) 



Fay (Susannc de) épousa vers 14^0.... Suppin. 
E!le est incniionncc avec son gendre Michel Laubugeois, 
Ec, dans un acte de liilG. (G'' 36.) 

Faye (Hugues de) est mentionné dans une en- 
quête du 13 sept. 14^0 comme avant maltraité un 
sergent de S'-Ililairc-le-(lrand, à Masseuil. (G. 891.) 

Fay (Hugues de), Ec , sgr du Peux de Cissé, fut 
tué à la guerre dans la C'.>n)pap!uie de Mcoias d'Anjon4 
sgr de Mézière't. Il eut pour fille unique Nicole, D^ de 
Cissé. qui vendit ce fief le 26 avril loo7 à Jean Le 
Bascle, Ec, sgr des Deffends, son cousin. (E^ 37 1) 
(Gén. Joubert.) 



PAU (du) 

Voy (Rané de), Ee., sgr de Hibi>u«rd, é|iousal« 
9 MpL IGSS (Fouroain, not. soni li conr de Loudun) 
JaeqnitM d'Aisic, fllte ds RoUod, Ec., «)[<' <tB Savait, 
^1 de JnliaDM da Lagerie 7 

Vmr (Gillei de), Ec., igr de Ribonard, arrenU ua 
pr4 de la cnrs de Ciué le 13 mai 1578. (Arcb. Viea. 
E« 110, Jonbert.) 

Fay (Louis de], Ee., sgr de Ribouard, fpouta Ha- 
deleiee Pohcbbnok, qni se remiria le 13 d^c, 1587 i 
Amabla de Bosquetnrt. |G#n. Ba>qucTerl.) 

Pay (René de), Ee., sgr de KibQnird, passa un 
aeie la 7 jnll. 1603. 

Fay (Hngnea de), Xe., igr da Ribnnard, consentit 
une obligalion k Rnnaienturc Irland, soldée le 31 juil. 
1636 par ion Ils Rmi, qai suit. (Arcb. la Barre.) 

Faiy (Ren« de),Ec., sgr de Ribouard, des HoulMères, 
ait dit « le jeoue <• dans ua acte da 1631 (ref;. Cissû), 
et fipire coinine en!ancLer de feu Nicolaii Fouiuersnl, 
Ec., sgr da la Trtiillière. dans on aci'ord passé en 1 636. 
Il épousa Tera 1630 Vinreoie Htitcuinn, fille de Claude, 
ttlet de garde-robe du Roi. puis, siant (836, Rtchel 
EvEiLLtao, flile de Jacques, Ec, sgr do ta Vergne. 

F«y (Philippe du), sgrda La Taillée, m a né il Ninrl, 
le 1! Ut. 11.23,1 Jeanne Tiiiin, «t dùrédé araot 1631, 
avait eu Junni. néa aa mima lieu le 16 mars 1625 et 
décidée le 13 dot. I63i. (Not. LuureDce.) 

Fay (Aleiis-NoEI du), Ec, sgrde S'-Viaccni, hti- 
bilait S> Jean-d'AMgétj en 1654, (Arch. Cbar.-lof. 
E. 181 ) Il épnnsi Jeanoe SABiTKnr T (Peut-Mre d'une 
anira fimUle.) 

Fay (SusiDoe du] se maria i Auguste de Réjarr;, 
Cber. da S'-Louls, oFflcler landéen distingué, co-'iman- 
dant d'una des dliisinns de l'armée caibolique tl roiala, 
el qui monnit eu ls!t. [Cin. Béjarrj.) Peul-eirc d'une 
anIra famille. 

Noua pL'içoni k part les personoages suivants qui 
formi^nt une brancbe particulière 

Fay (Pierre de), Ec., sgr de l'Epine (Usson, Vian ), 

éponu d'abord It , puis en U4i (?)Mirie Ahevbbbt, 

i* de Ribouard (CIssi, Vies.), veuve de Nicole Hncbon, 
igi des Logea, qui étant leuve fit aveu Af l'Iipine k 
1» avril US6. iD.F. H5, f- 10.) Du l" lit il eut au moina 
Jrsn. qui suit, et peul-étre du 2* lit: Louis, Ec , sg[ 
de Rechigner ui<io, qui d|ion<a vers lt70 Caiberine de 
RfcuiQitcvoisiN, Bile de Pierre, Ec, sgr ile [trrhigne- 
Toisin en Barry. et de Jeanne de la Cello. Dans ur 
■ven de la Pibolière fail k Vauvent, le 8 juin 1506. 
il est dit que Louis Si cession 1 Jeanne Macbon. 
(C. 53t.) Peut-être eut-il pour lille Louise, marine ver; 
ISOe 1 Antoine de Montsorbier. Pierre parait avoir eu 
d'antres enranls, dont l'un aurait £lé pire de PiKRni 
qui fomie le I*' degr du ^ !■' des du Fa; Je la Taillée. 

Fay (Jean de). Ec., sgrdelaPibuliilre, ou PnjbDlién 
(Paire -sur- Veniiée}, des Loges (St-Elienoe-des-Loges 
Vend.), Houusnière? fit aveu b Vouveut le 9 juin U4! 
pour la Pibolière, à cause de sa Temme, at les 25 jull. 
IIGI el 26 oei. U69 pour la fioF des Loges. (Arch. Vien 
C. 534 el 531 ) 11 ipousa en 144t Jeiona Hachon, fitli 
de Mcolas, ~gr des Loges, et de Marie Arcmberl, doni 
Il eul sans doute : 1° Pierre, qai luil; 2* Jacques, qu 
fil bommdge. le 2 mirt 1506, du 6tt de la PiboliAre, ai 
nom de son frère (C. 531) ; 3* sans douto Antoinette (?) 
mariée lers tlSD i Antoine de Reebigneioisin, Ee 
tfT de Curon, Dans le rtg. de Haiie on l'appelle • di 
Ribouard •. 

Fay (Pierre de), Ec, sgr delà Pibolière, des Roal' 

lières et des Lo(es, fit aveni Vouvent le S juin 1506 e 

DicnoN. llisToi. R GtiiiÀL. dbi Fjihillu i 



FAY (du) B6fl 

le 3 mars I5V8.1I est diidécédd avant 1526, ajant vendu 
la Pibolière k Halburin Laniberlon, Ec (C. SSI.) R 
épanM rrancaise on RitAv, fille de Jacques, Ec, sgr 
de la Jarrie, et do Jacquelle de Bi'-Flaive; et parait 
tira décédé sans postérité ; il eut pour bérillei principal 
Vvoa deRechigoevolsIn, Ec, sgr de Guron,des Loges, el 
fil aveu de la Grande-Epine le 25 oei. 1525. (D. F. 85.) 

1. — Fay (François de), Ec, sgr du Bois, la Grande- 
Epine, fit aveu de ce fief le 24 avril 1553. (D. F. 85.) 
Marié vers 1530 i CharloUe de Kecuionevoijin. fille 
de ïvon. Ec, agr de GuroD, et de Anioinetle Rëorleio, 
il eul pour fils : 

2 — Fay (Antoine de). Ec, sgr du Bois 7 qui éloit 
décildé avant le 1*' ort. irm, lais.<ant des eoFunts 
mineuri. alors lous la tutelle de Aubin de Rechigne- . 
loisia, Ec., sgr de LonbllIË. (Gèn. Kecbignevoisin.) 



SI". 



E I.A TAILLËE. 



1. — Fay (Pierre du), Ec, sgr de Ribouard, vivant 
i 11 flu du iv° siAcle, Tut père de MtTBcniN, qui suit, 
comme on le voit par plusieurs actes mentionnas dans 
les preuves de Halle de 1775. D'aprèi une noie, il 
acquit le 2t nov. 1505 divers fiefs i Cissé, vendus par 
Halburin de Faj, sgr du Peui, son Tràre ? Si ce rensci- 
gement e<t exict. il serait petii-fils de Pierre de Fav, 
s' de l'Epine, et de Harie Arcmbort, sa S' remiue. (V. les 
noms isolés.) 

2. — Fay (Uiihurin du), Ec, sgr de Ribouard et 
de la Uordrie. en la R <■ de Honlaigu, rendit hommage 
el dénombrement du Uet de la Fournigaudrie Echiré, 
D.-S.) b noble Jeao de Gascougoollos, Ec., sgr de la 
Taillée, le 7 août 1519, pnr les mains de Maihurin 
Harbreuf, lirencié es loli, et Hilairet Barluel, ses 
luleurs. Le I) août de la mime année, les uièmes 
firooi rendre les foi, hommage-lige el aemieiii de fidé- 
lité que li'dil Maihurin devait sudil sgr de la Taillée 
pour l'bétel noble de la Fournigaudrie et les apparle- 
nancei. Haiburia épousa le 6 juil. 1532 Frogeirl, not. 
an Beugnon) Fraoïjaiaa on BEnanoN, tll'e de Maihurin, 
agr du Beugnoo, et de Susanne d'Krvluli, dont il eut: 
1° HscTon, qui suit; 2* d'après H. Anal. Je Bremood 
d'Ars, Cathehinb. 

3. — Fay (Hector du), Ec, sgr de la Bordrie, li 
Fournigaudrie, et de touché, reçut le 21 juil. 1393 quit- 
tance de il écus sols pour sa conlributlon au bau et 
urrière-baa. Il avait épousé le ^0 avril l366(Tliomas et 
Biaise Bebrj, noi.) Anlaineltc de GAi<couaNOLLE.<. fille 
de Jacques, Ec, sgr de la Taillée el du Coudray, et du 
Marguerite de Boumeray't qui lui donna: 1* Tiuotuëb, 
qui suit ; 2° Jacodeb, qui a formé la brancbe de Milan, 

g 111 ; 

3° Louts, sgr de Souche, sergent-major de la ville de 
Niort (capitaine el commandanl do place), décédé avani 
1677. après avoir fié marié k Susanne de HATnÉ, fille 
de Simon, receveur des tailles à Niort, e( de Susa-ne 
Manteau, doiii il eul : a. Susanne, née h Niort le 6 mars 
I6!2, mariée le 1" mars 1655 à Pierre de la Barre, 
Ec,, sgr dudit lieu et de Vaulïon; 6. Pierhb, Chev, 
de Soui-hé, qni était sergent de balailla et capitaine de 
chevaa-légers en 1635, fui maintenu noble en 1667 et 
parait être déi^édé sans postérité; c. Philippe, sgr de 
Souche et da Ruffigné, élail capitaine de chevau-légcra 
en 1684, lorsqu'il fuirecuCbev.de S'-Laisre. Il élail né 
vers 1642. Il abjura le protesunlisine en i6S» cl 
H" de Haiolenon, dans nno ie ses lellres adressées 
k ses parenia du Poitou, se lélicite da la conversion da 
H. de Souche, Marié h Nion (Agé an 35 ans), le 17 janv. 



870 



VArV (du) 



WATV (do) 



1617. à Françoise Hillaret, veofe de Henr)- DoTerger, 
ftgr de Bes^, il eai ta moins deui enfants : Louis, 
né k Niort le 12 oct. 1677, vitant en 16S4, qui parait 
être décédé jeune, et Philippe, inhumé dans Téglise 
de Souche, le 17 nov. 1682, Agé de 21 mois. 

4* RENé, 5gr de Ternanteuil, pamin k Niort le 
31 déc. 1630, est qualifié de sgr de Bourousses, dans 
une déclaration de 1639; c'est lui qui fut sgr de 
Boisse, marié à SuHinm* de Malortib, dont il eut 
ScsANNB, qui épousa le 6 janf. 1644 Jacques de 
FleuiT. puis le 2 août 1657 Jarques de Maurisc; 
5* EsTHER, mariée kMenaod Dcbure, Ëc, sgr de Ruzay; 
6* Marguerite, femme de Jérémie Barbier, Ec, si" de 
la Roche; 7' Antoinktte, épouse de André deMaz.ière, 
Ec. sgr de la Cave, puis de Jean Fouquet, Ec, sgr de 
la Garde. (Ils vivaient tous en 1617.) 

4. — Fay Timolhée du), Ec, sgr de la Taillée, 
la Bordrie et Souche, épousa le 1" mars 1397 (Chau- 
▼cau, not.) Marie SicatsaC, fille de Simon, sgr de la 
Tricherie (Ile de Ré), et de Françoise Chasteigncr. 
Tiinothée partagea aiec ses frères et sœurs les biens de 
ses père et mère, et était décédé avant le 18 juin 1616, 
date oti sa veuve, comme tutrice et au nom de ses 
enfants, partagea avec les frères et sœurs de son mari. 
Elle fit ensuite accord avec eux le 19 janv. 1617. (Arch. 
Vien. E" 640). Ils eurent potfr enfants: 1* Josui, qui 
suit; 2^ Elisabeth, 3o A.nne, mariée le 24 juil. 1617 
k Daniel Bonnard, Ec, sgr du Marais d'Antoigny; 
4* Olympe, femme de François Chasteigner, Ec, sgr 
de la Limandière. 

5. — Fay (Josué du), Ec, sgr de la Taillée, 
Echiré, Exoudun, Cigogne, etc., fit, le 13 juin 1631, 
dénombrement et hommage de ses terres à Jacques- 
Emmanuel d'Aumont, Chev., sgr B** d'Aubigny et Faye 
(Bigot et Brelay, not.), et le 2S juil. 1633. 11 obtint du 
G^ de Parabère, gouverneur pour le Doi du Haut et du 
Bas-Poitou, un certificat de comparution au camp de la 
Villatte en Lorraine, oti pour cause de maladie il avait 
délaissé le s' Philippe Nantis avec équipages d'armes et 
chevaux, après y avoir servi plusieurs mois. (Certificat 
du 8 oct. 1633.) Josué épousa k Gigogne, le 27 avril 
1629 (Dupuis, not.), Prégento de Magné, fille de Ben- 
jamin, sgr de la Cigogne, Exoudun, et de Susanne de 
Culant, ut en eut: 1<> Louis, qui suit ; 2<> Josué, sgr 
d'Exoudun, marie k Marguerite MARcuAiNT, et décédé 
avant 1731^ ayant eu : a. Louis, né vers 1670, mort k 
Niort le 17 janv. 1677; b. Charles-Pierre, né à Niort 
le 17 fév. 1671, enseigne de vaisseau, possédait en 1717 
le fief de. la Madeleine (Thairé, Char.-Inf.; (Noms féo- 
daux); c. Be.njamin-Josué, né à Niort le 18 sept. 1672; 

d. Marguerite-Hélène, née k Niort le 24 mars 1673, 

e. Angélique- Prégente, née à Niort le 30 déc. 1674, 
moriéc kN... de Marbœuf ; f. Henhi-Prégent, né k Niort 
le 24 mai 1676; g. Marguerite, née à Niort le 2 mars 
ItiSl ; A. Hector, sgr de la Madeleine, aide-major au 
régiment RoyaUEtranger-Cavaleric, marié à Niort, âgé 
de 47 ans, le 13 janv. 1731, k Marie-Louise de Cau. 
MONT, rendit aveu k Rochefort en 1708 pour le fief de 
la Madeleine. 

3<> Marguerite, mariée k Charles Janvre, Chev., 
5gr de Lestoriière, le 26 janv. 1670; 4o Hélène, 
D* des Roches; 3* Angélique, D* de la Sauvagère, 
marraine k Niort, le 30 dée. 1674, de sa nièce An- 
gélique-Prégente, et encore le 2 fév. 1719, de Marie- 
Françoise-Elisabetb, fille de Goorges-Guillaumc-Louis, 
et de Françoi5C du Vergier do la Roche-Jacquelcin 
(7* deg ) ; 6* Marie, épouse de Louis Gourjault, 
Chev., sgr de Passac; 7* Prégente, qui partagea avec 
ses frères et sœurs le 18 sept. 1666. 



6. — Fay (Louis du), Chev., sgr de la Taillée, U 
Motbe-d'Echiré, Exoudun, Cigogne, Vandré, etc., fot 
maintena en sa noblesse avec ses frères et sœurs ptr 
Barentin le 3 sept. 1667. Il paraîtrait, d*après des DOte« 
de famille, que Louis fut tuteur de Françoise d*Aubigiié 
(nièce de M*<: de Blaintenon). et que Louis IIV lai 
écrivit en le qualifiant de Marquis. Louis rendit avea 
et hommage des fiefs qu'il pr>ssédait, le 25 fév. 1670, 
k Armand, duc de Mazarin et de la Meillenye, k cause 
de sa B"'« de Parthenay. et les 22 déc 1683 et 27 fér. 
16S4 à Lusignan pour le fief de Loubigné. (Arcb. Vien. 
C. 399.) Il partagea avec ses frères et sœnra le 18 sept. 
1666 les biens de son père, et fit un nonveaa partage le 
11 oct. 1680 pour ceux de sa mère. Louis abjura te pro- 
testantisme entre les mains du curé de Cherveax, le 
11 déc 1683, et c'est lui qui, d'après le \'^ Horriç de 
Beaucaire, fut nommé administrateur da domaine 
d'Olbrense par Eléonore, duchesse de Bruosvrick. après 
la mort de sou frère. Alexandre Desmier. Lui-même 
mourut en 1697. U avait épousé au château de Vandré 
(Saintonge), le 9 déc 1683 (Manacé, not.), Elisabeth- 
Françoise Martel de Vandré, fille de Hector, Chev., sgr 
de Vandré, capitaine de vaisseau, et de Elisabeth Tes- 
sercau (elle était nièce k la mode de Bretagne d'Eléo- 
nore d'Olbreuse), dont GEORGES-GuiLLAUMB-LocnSy qui 
suit. Dans la généalogie des Rabault do la Vaudebrenil 
(p. 827), on cite un accord du 20 mai 1714, entre 
Gborges-Gcillaume-Louis du Fay, frère de Locis da 
Fay, frère consanguin de Margoeritb-Prodencb du 
Fay, avec les Rabault, au sujet de la succession de 
pRÉGE!fTE du Fay. Cette note semblerait indiqaer un 
{•' mariage de Louis du Fay dont on ne trouve pas 
trace ailleurs. Ce Louis assista en 1663 an mariage de 
René Rabault, Ec, sgr de la Vaudebrenil. 

7. — Fay (Georges-Guillaume-Louis dn), Chev., 
sgr de la Taillée, Echiré, Exoudun, Vandré, Magné, 
Cigogne, etc., né à Niort le U janv. 1636, reçut les 
noms de Georges-Guillaume portés par le duc de Brun- 
swick, mari d'Kléonoro d'Olhreuse, son parrain. Il 
partagea le 2 janv. 1724 avec Hector du Fay, Ec, sgr 
de la Madeleine, la D*' de Marbesuf, et Philippe 
Janvre, Ec, sgr de Lestoriière, ses cousins germains, 
et Marie Prégente, Louise-Elisabeth, Marie- Françoise 
et Jacquette-Prégente Gourjault, ses nièces k la mode 
do Bretagne, les biens provenant de la succession 
des D^s des Roches et do la Sauvagère. U transigea 
le l"juin 1749 avec sa cousine germaine Marie-Elisa- 
beth Gaillard, veuve en l***^** noces de Auguste -Al phée 
Guitton do Maulcvrier, Chev., sgr d'Aigonnay, et alors 
épouse de Louis-Charles de Ponthieu, Chev., sgr de 
Guignehourg, etc., pour terminer toutes contestations 
au sujet de la sgrie de Vandré et de différentes terres 
provenant de la succession de Hector Martel, leur auteur 
commun. Il passait aussi un accord en 1745 avec Phi- 
lippe-Armand et J.-B. du Vergier, ses beaux-frères, 
héritiers de René- Louis du Vergier, leur frère; et avec 
Marguerite Duvivier, veuve de ce dernier. (Archiv. do 
la Durbellière.) Le 4 sept. 1699, le l^^' avril 1700 et le 
1<:rsept. 1722, il fit hommage à la duché de la Meilleraye 
des fiefs qu'il possédait k Echiré, et fut maintenu dans sa 
noblesse le 26 fév. 1715 par M. de Richeboorg. Il épousi 
le 19 fév. 1705 (Baufretcau et Tazeau, not. de la B^'^ de 
Mauléon), et le 21 à S^-Aubin-Baubigné, Frençoise-Ar- 
mandc du Vergier de laRochejacquelbin, fille atnée de 
Armand-François, Chev., sgr M<* do la Rochejacqueleîn, 
et de Marie- Eli^^abeth dcCaumont. Il mourut kNiort le 15 
juin 1760 et fut inhumé à N.-D., chapelle de S^^-Cathe- 
rinc sépulture des du Fay. Il avait reçu d'Eléonore 
d'Olbreuse, le 28 mars 1716, tme lettre lui faisant 



PAV (du) ^ 

CADDiIlre qu'il parlagcrait daréDSTsit Us raTsiiui de U 
Urra d'Olbrtuss iv«c Aleisndre PréTost de Gagamont, 
M"* de Gigemont, m treiir, II" Jeinne do Sirngao 
(lu Brfuil, nianfa i Pierrs de HoDtBlenibon. Chei,, sgr 
d< ViDi, SIC... Ses enfants furenl: 1' Henufeite- 
IllLËKB-AiGtLiQCE, miriie k Niort (tgée de 42 ids}, 
la 3 mti 17SI, i Picrre-Philippe-Ignice de Trios de 
JloDltlemberl, >Rr d'Epsn'illiers ; S' Marie-Ann)!- 
Cbaklottb, euptrieure (tas Soeur* de li His^neorde, 
atcédéek Nion,l« 2(oct. 1177, klOtcis; 3' AuansTE- 
HiHRï-LoDis, Kgr de li Taillie. nioii i Kiort le 18 mai 
114!, h 31 ans; i° LoDi3-Cti*RLiis-HAnc. sgr de ta 
Ttillée, ExauduD, Echiri, emhrissB l'état ecclftiaaiique 
et Tut connu sous le uani d'sbhé de la Tailliïe ; il reedil 
hommage an Roi le 6 mars 1173 de li sgrie de Leu- 
bij!04. eomiae montant de Luaiguan, et vuta par pro- 
cnreur h ritsenibli^e de U nobles^ie du Paiiou en 1189. 
L'abU de la Taillje, qui «'occupa toute sa lie de 
bonne* «uirta, est mort A Niort (N.-D.) te 10 Ut. 
n9i, k m ans, taissaal taaa ses bien* k son frère; 
5* LoDia-ARiiÀNi>-pRtLi('PB, qui suit; 6' Marie Fkan- 
Coim-Elisaikth. aéeh >iori, le 31 janr. 11 19 ; T Maria- 
JaAHKE-RADsooNDt-AaATHE. dàcéàio i Niorl le 20 dée. 
1183; S'HiriE'Anne-AngklIuUB. 

8. — Vay de l« Tulllée (Louls-Armaud- 
Philippe do), dit te M'' du Fa;. Chev., igrde UTailMe, 
Ecbiré, Eioudun, Vandré, Cigogne, etc., naquit le S, 
allai le 15 jani. 1116, et deiint oFSeier dans le ri^gi- 
ment HotsI- El range r-Caialerie. Il G( partie du ban 
conToqnJ b Saintes su mois de juin tl"^, et eominandû 
par Jacques à: Goullard, ancien maître de cunip de 
caialerie 11 amit épousa le 6 ocl. 1140, au chtleeu de 
la Baslièra (S<-L>urenl, Cliar.-tnr'}, Louise- H cnrielle 
DE BBAncuRPs. lîlte de Louis- Charles, Cbui.. sgr de la 
Baitière, ei de Mnrie-Hcnrivlte-Siliie de ttoquefeuillt, 
et partageait le 21 juin llâS aten ses bcauvlr&rcs et 
belles-sieurs les biens de son beou-père. Le 4 avril 1172, 
il rendit le dinombrement de la terre de ta Cigogne, 
dont il Alait ro-propriËtaire aiec sin beau Mre Louis- 
l'icrre de Iteaucoips. Il est niorl k Niort, le 5 jauv. 
llSI, ït sa leiive fut repr£sent£e à l'esseuibije de la 
■wblesse i la Rochelle en 1789, comme D'- de la lorroet 
sgrie de la Cigogne, par Jaequea Antoine -Marie de 
Liniers de Crain, s'>n niandaiaire. Elle devint ensuite 
Supérieure des Daines de la Mi^irirorde, fui dftcnue ï 
Drouage en 119J el 1194 arec ses cinq lillrs el sa tiru, 
et mourut k Niort le 13 jauT. 1802. C'est uhci H~° du 
Faj de la Taillée quo s'était caché le prêtre Louis 
Hajer, qui fut giiilluliné le premier a Niort, 1* 2 avril 
1193. (Abtié Largvauli.) Ils aiajcnl eu pour enfauis : 
1* Hakie-Henhiette-Louise-Arhande, dite Rosalie, 
qui Tut prieure des Bénédictines de Niort et j mourut le 
!5 sept. 11)09. Elle y «lait née le U aoi)t 1149 ; 2° Mahib- 

H«DBLE1!ie'EUSABETB-L0Dl«E'FRA\çO[9E-SDFII[B, rcli- 

gieusG bénédietinn, née k Chcrvcttes (Char.-lnf. i, morte I 
Niorl(N.-D.}1e20]anT. ISIO. «gée do 58 uns; 3°FnAK- 
COls-llENn1-CEOHGEa■LoDl3-CHknLE$,q^i euii;4*AlAniE. 
LoDiaE-MAUELEiiiE, iiéc k Vaudra, religieuse bénédictine, 
décédée i Niort le 18 déc. 1816, k 62 ans; S* Mahib- 
AHnE-Louisi-ARHAHDE, morte k Niort le 10 uoût 1S24. 
k el ans (le Juurnai dtt Deux-Sinret, a' du 14 aoill 
IS24, (ait rtloge de ses lerlus et de sa bienfaisance); 
6» Victoias-LoDisï-HEKRLïiTE-SusANKE, n6e i Vandré. 
mariée k Mort, te 26 déc. 1181, t Louis Le Picard d( 
Phélippraux, Ec, sgr de la Itrosse, capitaine au régi 
ment de Barrois-lalanlerte, et décédée k Niort le 21 jant 
1813; 7° Louis-ARHA.sD-AvacsTB-IlBNRi, rapporté ai 
5 11. 
9. — Fay de la Xnlllée (Fmotoii-Hcnri 



PAV (du) 



871 



jeorge<-Louis-Cliai'lcs du), né b Vandré le 23 sept. 1132, 
tneicn nfricicr au régiment de Raval-Eir.ingci^Cnira- 
erie, capitaine de canoaaicrs, assista k t'ssscniblés 
le la nobIci.s^ de S'-Jean-d'Angélj en féi. 1189, et 
iigns les dilférenls procès -levbaux > Le M'* de U 
faillie •. (Areb, Nal. B. 111. 137.) Il éniigra avec son 
Mtc «n 1192. Marié dans l'é^lis'^ de Teroaot, le 23 noT. 
1118, i llélùnc r.ÀL-niN w Cnoieau (qui fut détenue i 
Brouaue en 1 194), fille de Lnui$-Jacqucs.Fnini;ais, ClieT., 
sgr du l'iuiieau, et de Harie-Cbartoite Moleii de la 
Verii«de, il en eut: 1° Théodore- Louis- An bui-BEHoIr, 
qui siiit; 2- Ugnriette-Schoi.ai'tiol-e-Cuahlutte, 
née à Niort le 26 déc. 1790, dÈcédéo le U sept. 1191. 
10. — Pay de la Xalllée (Tbéudore-Louis- 
André-BeDott du), dit le Hi< du Fay de la Taillée, né k 
Niort le 26 déc. 1790. ofllcier reti'aité, demeurait en 
1824 k Dotupierro (Char.-lnr.), époui de Adèle db 
PosTHUU, dont; 1* L'a (ils (prénoms inconnus), qui 
survécut i son père et mourut sans alliance: 2° une SU* 
mariée k N... Toulon. 



: LA XAII.I.ÉB. 



I II. — Branchu c 

9. — Fay de la Xaliléo ( Louis- Armand- 
Auguste-Henri du), fils puîné de Louis-Armand- Phi lippe, 
et do Louisc-Henrielle de Reaucorps (8- deg..§ I"), 
nanoil le 1 1 mars 1163, lit ses preuves de noblesse le S9 
nnv. 1179 devant Jacques de Brémond, commandeur 
d'Aiiiliuise, et Jean-Henri de la Laureneîe, commandeur 
de Thevalle, pour être retu Chev. de S^-J eau- de-Jéru- 
salem et l'Bgo du Grand Maître, el fut admis avec dis- 
penses le 15 mai 1180. (Dana la liate du Hobiliaire de 
S<-.VIIaia, XX, 218, on l'appelle par erreur ; Loult-Bar- 
IhiUmi)). Il devint plus lard officier su régiment Cnlonel- 
Cénéral-lafanlerie française et étrangère, éuiigra. fit la 
campagne des Princes, se Iroura k Ubcrkamlack et i 
Quiheron, oii il faisait partie du délaetiement d'artillerie 
de Lojal-tuiigi'aDt. Il se conduisit avec beaucoup de 
valeur dans cette funeste journée, sauva la tio du C" de 
Soulanges.que aesblesaurcs mettaient dans Hniposubililé 
de se déleiidre. Lui-même éehapi« au massacre en le 
jetant k la mer avec son cbeTat, el II fut assez heureux 
pour rejoindre les chaloupes de la corvette anglaise 
I IliTondf/le, qui s'étaient rapprochées du rivage pour 
venir eu aide tua débris de l'armée rojraliile. Il resta 
peudant de longues amiécs eu Angleterre, puis revint 
en France, ofi il mourut Cbuv. de b*-Louis. le 21 Jan>. 
1331, ajuDt eu de Henriette. Cbarlalle de IIeaucorfs, 
fille de Frontois dit le M'" de U''aucorps. et de Marie- 
Madeleine d'i Souchet de Maïqucville, qu'd avait épousée 
le 17 oct. t1S6: 1> C il arlotte-II osa lie- Lucie, née k 
Niort le 31 oct. 1181, déeédée au même lieu Ici fér. 
1189; 2* Afollinb-IIe^vriette, née k Niort cl déeédée 
les 11 sept. Gt 13 nov. 1189 ; 3* MAniE-FEnMKAND, qui 

10. — Fay do la Xalllée (Marie-Ferdinand . 
V" du), né k Londres, pendant l'émigration, le S féT. 
ISOO, est décédé au cliiieau de la Taillée le 38 arril 
1874, Il avait épousé le 5 juin 1822 Marie-Louise- 
Aurore GuiLLOTEAt: DE GnAltDEi'Fi, fille do André, C"^ de 
Grandcife, el de Marie-Louise de Poix, dont il a ou : 
1* HARiE-KusAnETu, uéc i la Taillée le 18 janv. 1B!7, 
mariée le 3 juil. 13j4 k Jcan-Mariu-Ambroise-Ronaud, 
H'' du Drcsnaf, officier de eaialcric, déeédée au ehilcau 
du Dréncuc, le iS août 1891; 2* MAniE-CABuiELLB- 
IsABELLE, née k la Taillée le 5 m.ii 1830 el morte la 
S sept. 1843; 3' M a die- Marthe, née au cbtteau de la 
Taillée, le 26 fér. 1840, la dernière de son nom. 



372 



(de) 



r A.Y (de) 



§ III. — BIA5CHE r>E Mll^A.^'. 

4. — Pajr 'Jarqoesdu , Le., «gr delà MaisooDeaTe, 
Milao, Temaotenil, ChÂletu-Gaillard Xchiré, D.-S. , 
fii» puiné de Hector, et de Aotoioelte fie Gascougnolles 

3« deg.. $ h',, acquit de» domaines à Er-hiré le 27 oct. 
1601. Il éehaogea, le 14 déc. 160i. m part du moulio 
du Roc contre la portion du Fief-Kogrc possédée par 
Jacques F^alte, Er., sgr d*Augé, et acqoit égnlement 
les fiefs de Cha^sebeuf et Louché, relevant d'Aubigny. 
Il eut dea procès en 16U et 164o. au sujet de ces 
fiefs. 'Arch. Vien, Ëi,Motte-dX<;hiré. Il fit aveu du 
fief de l'Amoul le 25 avril 1651, relevant du sgr de 
Parthcnay. A. Richard. Il avait épousi; Louise Cail- 
LARi>, fille de N..., et de Jeanne Gerhault, dont il eut 
ao moins : l** Hector, qui suit ; 2'* peui-{-lre René, 
mentionné dans un acte d'; 1C31. D'après une note, si 
toutefois il n'y a pas quoique confusi m avec Hector. 

5. — Fay 'Hector duy, Ec, îgr de Milan, du Cou- 
dreau, d<; Ghâteau-Gaillanl. acquit une maison à Niort 
en 103>, vendue par Philippe Brisset. (Arch. La Rou- 
lière . Il fut lieutenant de la maréchaussée a Parthenay 
et déréila en 1G6G. Il épousa d*ahord, le 5 fév. 1028, 
Renée Avicr, fille de Jérônic. Er*., sgr de la (Chaussée, 
et de Gatherinc Rivière ; puis en 1650 Madeleine 
Gha'^tl'IGNEh, qui se remaria en 1667 à Louis David, 
Ec, sgr du Petit-Puy. Elle était, sans doute, fille de 
Jean, Ghev., sgr de Rouvre. Du 1«' lit il ne paraît 
avoir eu qu'une fille : 1** Olympe, née k Niort le 
31 déc. 1630, qui épousa au temple, le 9 juil. 1619 
hnariage réhabilité à N.-D. le 17 fév. I(i70), Henri Suy- 
rot, Ec, sgr des Aulnais ; et du 2*^ lit : 2* Jeannb- 
Gabriellb. au nom do laquelle on fit aveu de Ghasse- 
beuf en 1667 ; 3o Loi'ih-He.nk, vivant en 1681 ; 4* Marie, 
qui vivait aussi en 16')1. Ges trois derniers enfants 
étaient en 1678 sous la curatelle de Jean Audebault, 
Ec, sgr de Montravcr% et en 16S1, sous celle de Jean 
Ghasteigner, Ghev., sgr de Rouvre. (Arch. de la Uarre.) 

F* A Y (de". — Famille noble du Maine, établie en 
Loudunais au xvr siècle. 

Foy Jlardouin df). Ghev., sgr df» la Motte- Messemé, 
donna la dtme de Sillé, pour la chapelle des Vaux, à 
S*'-Groix de Loudun. Il eut des procès en 1543 avec le 
Ghapitre de S^-Hilaire-le-Grand. (Arch. Yicn. G. 1018- 
1054.) Il épousa vers 1520 Jacqueline de la Ghapelle, 
veuve do Pierre de Ghoiirses, et fille de Pierre, Ec, 
sgr de Préaux, et de Catherine de Brilhac. 

Pay (Philippe de), Ghev,, sgr de la Motte-Messemé, 
fut tué h la bataille de Dreux, en 1562. 



FAY fi)E). — Famille noble qui habitait TAnjou et 
le Tbouarsai"* aux xvii'' et wiii" siècles. Elle a possédé 
le» fiel.H de Juillé (Erheuillé ou Echeuilly (Yerchers) du 
MHrlray ( Jaulnay-sous-Fay«'). 

D/i^on : de gueules à 3 gencttes ? (ou 

fouines ! d'argent. (On dit ailleurs : <i 3 

rcuHriU M.) On trouve aussi n 3 genettes 

^^^ d'Espagn»», dMiermiue ». (Armoriai de 

^^V J M. de In Fontenelb de Vaudoré, peu exact. 

Ribl. Niort.) Ou d'argent à 3 fouines de 




sable. 



Rr anche de VII^I^EGAY. 



Wny (Jourd.iine d('\ épouse de Paul Lambert. Ghev , 
sgr de la Boucherie, Laudes Gennsson,Ghev. de Tordre 



I da Roi. vendit le 19 jnil. 1625. les fiefs dt la Bonve- 
tière ? S'-Martio de Saozay, D.-S. et de Laanj 
(LoDzy, D.-S. i Gilles de la Roebe, Ec, sgr de Loots- 
zière?(D. F. 41, p. 316.) 

Fay (Jean de), Ec. sgr de It Cbaossée, épousa 
Françoise de la Grange, dont il eot an moins Charlbs, 
né le 4 juin 1631 k Montamisé. (Reg.- 

Fay N... de . marié vers 1600, eat an moins : 
P Mathcrix, qui sait ; 2* Jeanne, mariée à Gaj Lho- 
medé. s' des Granges: 3* Marie, qui époosa François 
j Brion, méde -in ; 4® LocisE. mariée k Jean Angibaolt, 
; s' de Gbamfreau ? demeurant k Poitiers en 1648 ; 
50 Glaude. Ec, sgr de Ghaulard. Tons passèrent une 
obligation au protit de André .Malieraj, Ec, sgr de 
Larceau, le 27 fév. 1647. et firent un aeeord en 1648. 

Fay Matburin de\ Ee., sgr de Villegay peut-être 
i Argeoton-rEglise, D.*S.>. épousa Ters 1620 Renée 
FoucHiER ou Faucher, dont il eut an moins : i* Nar* 
oirERrrE, mariée k SMooin-de*Mames, le 24 oct. 1644, 
À Jean Jacques, Ec., sgr de Gbiré. (Preuves S^Cyr, 
170S ; 2' RENéE, religieuse i Fonterraolt en 1634, 
alors âgée de 19 ans. 

Branche de I.A MAISO^'^'KmrVE. 

Fay 'Eléonor- Glaude de , Chef., sgr de Ville- 
neuve. Fontaines (Vercbers en Anjou', épousa Ters 
17.. Jeanne de Bcssy, fille de Pierre, Ec, sgr de Fon- 
taines ; il en eut au moins : 1» MARTHB-MARGUBRrrs. 
marier le 13 juil. 1747 à Louis-Glaude-Nicolas de Cuis- 
sard, Ec. sgr de Mareil ; 2» Louis*Eléoicor. qui suit. 

Fay ; Louis- Eléonor de , Ghev., sgr de la Maison- 
neuTe, épousa le 20 janv. 1756 Céleste-Marie Blonoâ, 
fille de Antoine-Louis, Ec, sgr de Messemé, et de 
Madeleine-Marguerite Babin, dont il eut : 1<> sans doute 
Eléonor, capitaine au rég* de Picardie, fut goilloliné 
à Lorient vers 1793.11 avait épousé N... Girard dbVil- 
LAR8,remariée vers 1800 k Lou s-G!aude-Rosalie de Cuis- 
sard ; 2^ Louis-Joseph-Frédéric, qui suit ; 3* Made- 
leine-Renée-Scsannb, qui assista en 178S k Dissais à 
l'enterrement de M"* Blonde, son aïeule (Reg ) ; 
4* AuGcsTK-SiDOXiE. uée le 6 nov. 17.. k S^-Macaire- 
du Bois .'Anjou , suivit Tarmée vendéenne en 1793. Le 
prince de Talmont, qui s occupait d'elle, chercha k la 
faire embarquer pour Jersey, en passant près d'ÀTran- 
ehes,ce qui douna lieuk un malentendu avec Stoflet, qui 
croyait que le prince avait touIu se retirer en Angle- 
terre. 

Fay .'Louis- Joseph- Frédéric de\ .Che?., sgr de la 
Mai^onneuve, né le 24 nov. 1758, émigra en 1792. On 
croit qu'il rentra en Vendée, où il fut tué le 23 mars 
1796, à S*-Sulpice (Vendée . Il avait épousé N... de 
Cuissard. Elle périt noyée k Nantes. 

Branche du 1IIilLitTRA.Y. 

Fay (Louis de}, Ec , sgr do Juillé (Daumeray, Ao- 
io<i], fit aveu de la moitié du fief des Loges le 12 août 
l'642 au sgr de Villeneuve, et k cause de sa femme, 
en 16j6 et le 4 mai 1674, an sgr de la Haye-Fougereuse. 
Il avait épousé Jeanne Nariaclt ou Marbau ? flUe de 
Mcolas, Ec , sgr de S'c- Gemme, et de Françoise Ber- 
nard. Il fut sans doute p^re de : i^ Louis, qui suit 
(k moiuH qu'il ne se soit marié 2 fois) ; 2? Urbain, qui 
a formé la branche du Martray ; 3* Jean, Ec, sgr de 
Villeneuve. 

Fay 'Louis de;, Ghev , sgr d*Eschenillé oaEeheatlly 
(Ven:liers\ épou«a Jaequette de MbssemA, dont au 
moins : !« sans doute Urbain, qui suit ; 2^ LouiSt 



FAV (du) 

Bile SS oet 1663 (JiulDa7-ioui<Faje): 3* Ru(t, né 
le n Ht. 1064; 4* RenIe, née le 10 Miil 1664; 
S* Loms, baptisj te 1<" août 16GR ; 6° Jean, ni le II 
M*. 1668, iéc6ài \ti"tiT. 1669 ; 1° Harelbinb, aée 
le 17 «et 1669; 8» ThAuëse, née le 13 aoAt 1672, qui 
4piMlM k Tbungaail, le 19 nui 1100, Franfoia Boatin, 
domestique. 

Wms (Criiiin de), Er., sp- du Mirtray, passa un 
■ete h BressDire le 9 téi. 1636, caajoinlemcDi bicc 
Jean Je Fay, Ec., sgr de Villeatuoe, et fit une dérlira- 
tiea h Jaulnaj-Mus-Faje en 1701 . (Arch. Vien. C. 1490.) 
H éponaa Haris Cahds, donl au molus : 

I^ay (Urbain-Guy-Joaeliim de, Chei., jgrde Har- 
Uaj, marié Tcra 1730 i Harie Petit, en eut au moins ; 

Fay (Pierre-Henri de), Ec, «gr de la Msnselière, 
bibJUM J*Dlna;-sau9-Fa;fe, nd lers 1723, décéda à la 
C«lte-S^AT*Dt '.Indre-et-Loire), le t mai 1776. Il épousa 
k Daogé (Vieil.), te 10 act. 1746, Harie-Louiie Goi- 
MAD on GoDRAUD, GHe de feu Ce orges- Bernard, pro- 
enreur au Parlement de Paris, ei de Marte Lefebrre. 
Nous ne sttons p» s'il a eu poslérilé. 

FAV (de), Seignechb du Jad, pb S'-HACAin», 
>TC., EN Anjod. — Famille noble, que l'on croil dis- 
lincie de la préeédenle. 

SfoiiiH : d'argent k 3 coquille* de sable posées 
Sel 1. Il pourrait 'B (aire qu'il jr ait eu quelque 
confusion et que re fOI priiuiliiemenl « d'argeul i 3 
geneites, ou fouines, de sable. ■ 

KA V (de). — Famille probablement originaire du 
Danphiné, 1 laquelle apparienatl Jean de Fay, évoque 
de Piiitiers en lj6S-7ti. Dan- s un Armoriai, d'iluiicr 
donne une généalogie des du Fay -le VUHeti, eu I)bu- 
phiDé, qui porlenl un binson semblable, mais il ne fait 
aaeunemeniiaa de l'éTéque de Poliiars. (Itrg. V.. C'est 
par erreur que l'on a raltaelié à celle famille, dans le 
Dlel. de la Noblesse, celle des Pejrnud do Poitiers, 
qoi au iviii' siècle se fit appeler Faï-Pkïbaio. 

Dlaion : de... k (rois chevrons de.,., 

cliarRé d une Couine pas- 

1 blason était grnvé sur le 

: Puilit'r<, dans 




e Uia 



I dcisi 



Bibl. Nat. Les du Faj de 
Tiltiers portent : i de guevlca au chevrun d'or et un 
chcfaussid'u' tliargiï d'une fouine passauto de gueules». 
Fay Jean d*', originaire du Vivaraîa, flis de An- 
toine de Fay, sgr d' Pefnud, gouicrueur de Montpetliei-, 
el de Fran^uinc de la Baume, fat moiae béuéilictin. 
Nnniiné éviquc de Poitiers en 1563. il mourut le S niiv. 
1576. Il fut inhumé dans l'église de l'abbaye de Bèie 
pris Uijoo, aloi's diocèse de Langres. iGallia clirisi.j 

. FAV (ou DB LA 
nnblc et antienne dont on troaie 
IilIIc dans te Dict. de la Noblesse. 

amn : de gueules à la bande d'argent 
I chargée d'une Fouine d'azur. 

Fuy (Hector du) servait en 1170, 
t, dans la caai;m- 
F goie des ordonnances du Roi commandée 
par Louis de Crussot, séuérhal du Puitou. 
(A t1. P. 2 ) 11 appartenait k cetle famille oli il y a 
eu plusieurs Hector Dans la même compagnie serraient 
Penmnei al PouasAnii de Fat, mais lit pourraient être 
de familles différeaiei. 




FAV (dd) MAULÉvuiEn, d-< T 
noble de Normandie, dont ta généalogie il 
Irouiedens la Dict. de la Noblesse. 

Blattn : de gueules k la 
d'argent, cantonnée de 4 molettes de | 



FAY-PEVRAUD. - 






Mal. P. 773'' 



irilé. 



Roclie-'ur-Yon, acquit le 8 nov. 1602 
iéic, Tendu par Marie Oliieau. (Arcb. 
I 11 épousa Anne Jamond, et eut pos- 






Faynu (Clément), s' de t'OIlTlére, apothicaire, 
sergent féal de la sgrie des Créchei, est cité dans 
l'acte de fui et hommage el rachat pour ledit Bef des 
Crèches en 1658-1671. (Bibt. Nat. SU36, fonda Mar- 
ehegay, 366.) 

Faiyau (Olivier), sgr des Proustiéres. avait DU 
procès, ta 4 nov. 1726. devant le juge de la B*'" de 
Brundoi*. (Arcb. Vendée, B. 147.) 

' Uario- Louise) épousa François- Aymé Pier^ 
de Pon(<leTle. Etant Teuie, elle Tendit le 
Ilcerédy et In Hénardiére 'Saligny, Vend.), te 13 féT. 
1748, k Luuii Buor, ChcT., sgr de Léraudière. Elle fut 
inhumée le 5 nov. 1751 au Poiré, Agée de 72 ans. (Chro- 
niq, parois de Lu^oo, I. V, p. 130.) 

Fayau (Lnnis-Jacques\ Ec, sgr de l'Olivière, fut 
reçu trésorier de France k Poitiers en 1786, et acheta en 
1189 le maison de la Pierrc-Lcrée, p*' d'Otonne, de 
Luc Peiol. Il aTait époui^é k Poitiers ;S'-Paul;, le 26 
mai 1750, Marie- Anne -Elisabeth Oluvbao. ',Re);.i 

Fayau iPîerre et Olivier , mineurs, émancipés 
BOUS la curatelle d'Aletaudre Boisseau, huissier, 
OTaienl un proci':s aux Sable», le 4 sept. 1780. (Aich. 
Vendée, It. 751.) 

Fayau ' Pirrrc-Clémenl), bourgeois, (ils mineur 
de feu Clignent, avocat eu Piirlement, et de Jalie- 
Céleste CAcvaiT.épousu le 8 airil 1788 Jeanoc-Calherine 
BisaoN, fille de Luuis-Victor, bourgeois, et de Jeanne- 
Françoise Pertuié. (Notes.) 

Fayau (Joseph- Pi erre- Marie), membre de la Con- 
Teellon, né k li Rocheaerviére an 1751, mort ti une 
due inconnue, se faisait appeler avant la Révatution 
M. des Breliniéres. l'aitijan des idées nouielles, i] fut 

Vendée el entra te 5 sept. 1792 à la Convention. Il 
siégea k la Montagne el dans le procès du Roi Tota la 
mort sans appel ni sursis. Après la Convention, il 
dCTiot successlTemeni chef de bureau au ministère de 
la Jutliec, puis commissaire près le tribunal correC' 
tionnel de Moataigu. et lors de la réorganisation des 
tribunaux eo 1811, ]iracuteur impérial k la Roche-sur- 
Yae. Il occupa cette fonction jnsqu'au retour des Bour- 
bons et lut hanni de France eo lerlu de la loi de 1BI6. 
(Dict. Parlem.) 

Fayau (Aimé-Louii-SjlTesIri') était chirurgien 
aide-major en 1793 en Vendée. (Annuaire de la Vendée, 
XL, p. 90.) 



874 



WA^W: (de) 



FAYE (de) 



FA.YA.UD. — Famille du Blootmorillonnais et 
de la Basse-Marche. 

Fayaud (Christine) fit aveu en 15*0, pour le 
TÎIlage de Lauvailles (Tersannes ?), au sgr de S^-Savia. 
(Arcb. H^M'ien. Suppl. Maguac-Laval, B. 14.) 

1. — Fayaud (Jean), marié k Madeleine Va- 
cherie, en eut au moins : !<> Jean, qui suit : 2^ sans 
doute Pierre, chanoine du Dorai. 

2. — Fayaud (Jean), avocat, juge de la chà- 
tellcnie d'Adriers, décéda en 1632. Il épousa le 20 
fév. 1628 Julienne Papon, fille de Pierre, sgr de Bc- 
zeaud, receveur à Bellac, et de Jeanne Raymond, dont 
ileut Madeleine, qui épousa le 12 jan?. 1654 Jacques 
Sornin, sgr de la Roche, assesseur au Dorât. 

FAYDFAU — V. FÉDEAU et Feydeau. 
FAYI>Y. — V. Faidv, Fédic et Fetdet. 



i. — On trouve ce nom de famille différent 
de celui des de la Faye. 

Faye (Nicolas), clerc ou homme de loi, habitait 
Thouars et Bressuire. Il possédait en 1385 un quart 
de la borderie de Corbin-en-Boismé (Ledain, Ilist. Bres- 
suirOy 1866, p. 404), à cause de sa femme Jcaune 
Bardon. On trouve aussi un Nicolas Faye, clerc, de 
Thouars. qui obtint des lettres de rémission en sept. 
1408, pour avoir fait maltraiter un fermier des aides. 
C'est sans doute le même personnage. (A. H. P. 26.) 

FA.YF (de). — Famille de la Touraine, qui 
pourrait être la même que celle des seigneurs de la 
Razilière. 

Faye (N... de;, vivant au commencement du 
xiv^ siècle, eut au moins Laurent, conseiller du Roi, 
maître des requêtes de son hùiel, évêque de S^-Brieuc 
en 1375, puis d'Avranohes, 1379-1391, fut anobli avec 
son neveu Jean eu 1373 On suppose que ce Jean serait 
le 1" degré des sgrs de Vélor ; mais il y a sans doute 
erreur, et ces personnages étaient probablement d'une 
autre famille, car leur blason était très différent. Un 
sceau de l'évêque dWvranches (4 août 13S0) qui dit 
« notre propre scel », porte «< un aigle ». Un autre sceau 
(1391) dit « de la cour épiscopale n porte un chevron 
et3 besants^ ou peut-être 3 cœurs. (Bibl. Nat. Gaignièrcs). 



(de). — Famille de Ghinon et du Loudunais, 
qui a subsisté du xiv*' au xvi^' siècle. Elle a possédé 
les fiefs de Vélor \Beaumont-en-Verron;, Mar«:ay, Cha- 
vaignes. 

Blason : « de... k 2 lions affrontés de... et un chef 
de... » (Sceau de René, s' de Vélor, en 14..), ou « d'ar- 
gent à 2 lions passants de... et un chef de sable ». 
(Carré de Busserolle.) Le Reg. Malte dit : « de gueules 
à 3 cœurs d*or » ; mais cela paraît être une confusion 
avec une autre famille. 

1. — Faye (Jean de), Ec, sgr de Vélor, que 
l'on suppose le même que celui qui fut neveu de Lau- 
rent de Faye, évêque d'Avranches, anobli en 1373, 
épousa Jacquelte Ribot, fille de N..., Ec , sgr de Cha- 
vaignes, dont au moins : 

2. — Faye (Jean de), Ec, sgr de Vélor, Marçay, 
Ghavaignes (près Rangé , épousa vers 1380 Simonne de 
Lbnay (remariée plus tard à Regnaud do Montejean), 
fille de Maurice, Ec, sgr de Rouillé, et de Jeanne de 
Jiunay, dont : 1* Jean, qui suit; 2* Péronnelle^ 
mariée le 5 juil. 1407 à Olivier d'Aubisné. 



3. — Faye (Jean de), Ec, sgr de Vélor, Mar- 
çay, etc., épousa Marguerite Rabastb, dont : 1^ Jean, 
qui suit ; 2* Simonne, mariée le 2 janv. 1431 k Jean de 
Razilly, Ec. sgr de.... ; 3o Jacquette, D^ de Bom- 
moye ? vivant en 1459; 4* Jean, Ec, sgr de Cbavai- 
gnes, qui transigea le 8 mars 1459. 

4. — Faye (Jean de), Ec, sgr de Vélor, Marçay, 
épousa Jeanne de Reaumont, fille de Guy, Chev., sgr 
de Glenay, et de Marguerite d'Âppelvoisin, dont il eut : 
1° René, qui suit ; 2° Gharlottb, mariée k Jean 
Le Rasele, Ec, sgr du Pin ; 3^ Jacqueline, qui ëpoosa 
Jean Le Petit, Ec, sgr de la Vauguyon. (Un de leurs 
descendants fut reçu Ghev. de Malte en 1573.) 

5. — Faye (René de), Ec, sgr de Vélor, Marçay, 
eut : 1<^ René, qui sait : 2^ Jeanne, mariée k Maurice 
de Baigneux, Ec, sgr d'Aulnay. 

6. — Faye (René de), Ec, tgr de Vélor, Marçay, 
Ghavaignes (près Baugé en Anjou), épousa Jeanne 
d'Avbrton (qui se remaria à Jean Hervé, Ec), fille de 
Jean, Ec, sgr de Bclin, et de Françoise d*0 de Maille- 
bois, dont il eut : 1^ Gatherine, mariée d'abord k Jean 
de Ghantemerle, Ec, sgr de la Brande, puis à Pierre de 
Luner (Luains ?). Ec. : 2° Marguerite, qui épousa 
vers loto Jean Hervé, Ec. sgr de Ghavaignes. Ils sont 
mentionnés dans des procédures de 1571. (Arch. 
Vien. £* 580, Mondion.) 

F^YE-ErV-COUHF (de). — On trouve au 
XIII' siècle une Tamille possédant ce fief, qui passa, an 
siècle suivant, au Ghapiirc de S^-Hilaire-le-Grand. 

Faye (Pierre de), Petruê dâ Faya prope Choee^ 
avec sa femme Jeanne, vendit, le samedi avant Lœtare 
1242, divers domaines près Faye, k Guillaume Gborle, 
par lettres scellées du sceau du Gbapitre S^-Hilaire. 
(Arch. Vien G. 836.) 



bZ (de). — Famille de la Gâtine ou du Bas- 
Poitou, mentionnée dans la généalogie de Surgères 
(p. 124 et 129). Elle pourrait être originaire de Faye- 
sur-Ardin (D.-S.). 

Faye (Guillaume de), qui était prévôt de Faye, 
appelé Witlelmut prepositus de Foya, fit donation k 
Tabbave des Ghûlelliers eu 1230 de bois situés k Font- 
perron, du consentement de sa femme Tiphainb et de 
ses enfants : 1° Regnauld, 2» Aimkry, 3° Agnès. 
(D. F. Go, 343.) A cette famille pourraient se ratta- 
cher les personnages suivants : 

Faye (Guillaume de\ Ghev., possédait divers 
flefs près Ghampdeniers en 1240. ^Hommages d'Al- 
phonse.) 

Faye (Pierre de), valet, dont le nom est écrit db 
f avs, fut nommé exécuteur testamentaire de Gautier 
Fromond, valet, vers 13.., par acte passé à S'-Maixent. 
(D. F. 84, f 433.) 

Faye (Jeanne de) épousa Regnault Vaier. Celui-ci 
faisait aveu et dénombrement de Puybernier le 8 mars 
1365 au château de Fontenay-le-Gomte. (Arch. Nat. 
P. 596.) 

Faye (N... de) eut pour enfants au moins : 
1° Jean, qui suit ; 2<> Pierre, qui fut tuteur do ses 
neveux en 1398. (D. F. 8.) 

Faye (Jean de), marié vers 1480 k Jeanne db 
Granges, fille de Louis, Ec. sgr de Puychenin, et de 
Nicole Omard (ou Golette Jorde), en eut : 1^ Hcecss, 
2o Jeanne, qui étaient mineurs le 30 juiL 1498. 

Faye {Jeanne de) épousa vers 1470 Je&n Pouvrean, 
Ec, sgr de Laugerie. (La généalogie Rabault lui donne 



PAYE (de) 



F/LYE (de) 



375 



pour blason: « d'azur au lion d'ors; mais on ne sait pas 
si ee renseignement est exact. 



(de). — Famille qui parait être celle des 
sgrs de Faje en Tbouarsais, ou de Faix (Largeasse ou 
Neavj'Booin en Gfttine). 

Faye (Renaud de) était chapelain de Guillaume 
LarcbCTèque, agr de Parthenay, lorsqu'il fut témoin 
d'un don fait à l'Absie Tcrs 11 ..(A. H. P. 15.) 

Paye (Constantin de) fut témoin d'une donation 
faite à l'abbaye de Turpenay (près Ghinon), par un sei- 
gueur nommé Gouffier, de divers domaines, à Assais, 
près S*-Loup (D.-S.), Ters l'an 1180. (Fonds latin 
17128, p. 304.) 

Paye (Renaud de) est mentionné dans un acte 
de 1248 comme possédant des domaines à la Faye- 
Bancherean (D.-S.). (D. F. 8.) 11 épousa Jbanns, dont il 
eut PiERRB, qui fit un échange en mai 1286 sous le 
sceau de Bressuire. (D. F. 38, p. 66.) 

Paye (Regnaud de), époux de Valence, veuve 
de Raoul de Fenioux, fit un accord le 13 mai 1330 
avec le tuteur des enfants dudit Raoul. (D. F. 38, 
p. 164.) 

Paye (Hugues de), Ee., frère et héritier de Pierre, 

Ec., avait un procès en 1375 contre N de la Forest, 

▼euve de Guillaume Roussel, fille de Jean de la 
Forest, Chev. de la suite du Y^^^ de Thouars. 
(A. H. P. 17.) 

Paye (Jean de)servait comme homme d'armes dans 
la compagnie du sgr de Parthenay en 1385. 11 possédait 
un hébergement relevant de la sgric de Leigné (Lhoumois 
près Parthenay), qui était, vers 1400, à Maynarl do 
Boissoudan. (Arch. la Barre.) 

PA.YE (de). — Il y a eu peut-être plusieurs 
familles de ce nom originaires de Faye près S^-Maixcnt. 

Paye (Giraud de), peut-être clerc, fut témoin en 
1132 d*une donation faite à l'abbave de S^-Maixent. 
(A. H. P. 16.) 

Paye (Etienne de), vassal do l'abbé do S^-Maixent, 
possédait des domaines p*'<^ de Souvigné, en 12U4. 
(A. H. P. 18.) 11 est dit sergent (servient) dans une 
pancarte (vers 1222). 

Paye (N... de) fit aveu de fiefs à Dodono ? vers 
1269-78, à S«-Maixent. 

Paye (Huguet de) possédait un fief, qui était en 
1303 passé à Jean Chevalier, s' des Linaux.(A. H. P. 18.) 

Pi%.YE (ok), s' de Ribouard, Peux de Gissé. 
(V. Fay de la Taillée.) 

PikYE (dp.) ou DEPil^YE. — Famille du 
Niortais, sans doute originaire de Faye près Aubigny 

(D.-S.). 

Paye (Huguet de) est mentionné dans un aveu du 
fief de Chassebeuf à Echiré près Niort, en date du 10 
juil. 1604, comme ayant possédé une partie de ce fief. 
On ne dit pas à quelle époque. (Doc. A. Richard.) 

Paye (Alexandre de) fut juge consul à Niort. Il 
possédait des domaines à Echiré près les fiefs des du 
Fay, mais il n'était pas de leur famille. II épousa 
Louise Brissit, qui était remariée en 1615 K Pierre 
Baudin, procureur k S'-Maixent. (Arch. Vien. E^, Motte 
d'Echlié.) 



Paye (N... de) était prêtre, pricur-curé de la 
Boissière-Thouarsaise en 1684. (Arch. Nat. P. 435*. 
Dénombr. de Tennessue.) 

PAYE (DR) oc PLUTÔT DEP^IlYP. — 

Famille dont quelques membres ont figuré dans Téche- 
vinage de Poitiers. On trouve aussi db Foix. 

Paye (Jean de) était échevin do Poitiers en 1385. 
On lui attribue pour blai^on : « d'argent à 3 cœurs de 
gueules ». Mais l'Armoriai des échevins est en général 
de pure fantaisie, p )ur le xv<^ siècle. 

Paye (Renée de;, mariée k N... Lucas (de Chau- 
vigny!, avait dos domaines dans le Mellois, que son 
fils Aimé Lucas vendit, en 1579, k Gilles d'Authon,Ee , 
s' de Goupillon. (Arch. Vien. E^ 223.) 

Paye ou Defaye (Pierre do), procureur et 
bourgeois delà ville de Poitiers, possédait en 1601 des 
terres à Givray (Ligugé, • Yicn.), tenant à celles de 
Florentin Duruau, Ec, sgr de la Varcnne. Arch. 
Vien. E« 240.) 

PA.TfE (de), Seigneurs de la Razilièrb, dr la 
Mazdrb, etc. — Famille noble do l'Anjou et du 
Thouarsais au xvi<^ siècle. On trouve son nom écrit Fav, 
Fois. 

Blaion : d'or k 3 cœurs de gueules. 
(Tableau de Vaucelles. Arch. Vien. E" 
150, et généalogie d'Aubigné.) On trouve 
ailleurs : « d argent à 3 cœurs de gueules » 
on u de gueules à 3 cœurs d'argent ». 

Paye (Madeleine de) époasa vers 1600 (?) René de 
Baugé, Ec, sgr de la Ghaussée. Une de leurs filles 
décéda k Tburagcau en 1633. (Reg.) 

Paye (Philippe de), Ec, sgr de la Mazure, fut 
parrain à Blirebeau en 1654. Il épousa Mario Sabourin, 
dont il eut au moins Jean-Philippe, né le 13 sept. 
1666 à Mirebeau. 

Paye (Anne de) épousa le 21 fév. 1626 Gharles 
d'Aux, Ec, sgr de la Rabaudrie. 




Branche de L.A 



Paye (Louis de), Ec, sgr de la Razilièrc (Brie, 
D.-S.; en Thouarsais, épousa Marguerite Ponthenibb. 
Etant veuve, elle acquit des terres, le 29 juin 1551, 
vendues par Euiery Esleau, chanoine do Parthenay. 

Paye (René de),Ëc., sgr de Razilièrc, était vassal 
de Rclleville en Thouarsais le 20 juin 1565. (D. F. 4U. 

Paye (Claude de), Ghcv., sgr de la Razilièrc, la 
Maisonncuve (Anlran, Vien.), los Granges-Cathus en 
Bas-Poitou, etc., fut Ghev. de Tordre du Roi, capi- 
taine de 50 hommes d'armes, etc., et fit un échange de 
terres le 8 mars 1595. (Arch. Vien. E* 142.) Il se 
maria, peut-être, 2 fois, mais nous n'avons retrouvé 
que le nom do Jeanne Gatuus, fille de Hardi, Chev., 
sgr des Granges, et de Jeanne du Fouilloux. Elle élait 
sa veuve en 1 604 et paraît n'avoir pas eu d'enfants, car 
dans un acte de 1619, Urbaine de la Haye, fille do Mario 
GaChus, est dite son héritière. (Pièc. orig. 609,no27.) 

Paye (Etienne de), Ec, sgr dos Vaux (S*-Gcrvais- 
les-Trois-Clochers) cl Fencstrie, etc., peut-être fils 
d'un premier mariage de Claude, mais qui pourrait 
être son frère, épousa Françoise Gaionard, qui se 
remaria k Charles de Vaucelles, Ec, sgr de la Varenne. 
(Arch. Vien. E* 142.) De ce mariage vinrent seulement: 
1* Denise, h^ do la Razilièrc, qui épousa d'abord, le 
13 juin 1609, René de Vaucelles, Ec, sgr de la Gilière, 



876 



PAYE (de la) 



WA-vm (de la) 



puis le 5 nov. 1619 François de Lauzon, Ec, sgr de 
Bagnaux ; 2» Marib, qui Tivait en 1619. 

FA.YE-L.A-VIIVEUSE. — Ancienne ba- 
ronnie qui fit partie primitivement dn comté de Poitou, 
puis de l'Anjou. Elle relevait de Saumur depuis la con- 
quête par le O* d*Anjou. La paroisse resta jusqu'en 
1802 dans le diocèse de Poitiers. Ce fief fut possédé 
successivement aux xi* et xii^ siècles par plusieurs 
familles qui en prirent le nom. (V. Lououn, Chatel- 
LBRAULT, Freteval, Mellay.) Raoul de Faye, sénéchal 
de Poitou (vers 1180) et oncle d'Aliénor d'Aquitaine, 
qui fut successivement reine de France et d'Angleterre, 
était en réalité Raoul de ChàteUerault. On donne par- 
fois aux Bgrs de Faye le-blason de ChàteUerault, mais 
c'est ce Raoul et ses enfants qui eurent ce blason. 

1. — Faye (Landry de), sgr de Faye, figure dans 
une charte de 980. (D. F.) 11 eut pour fils : 

2. — Faye (Elie de), qui fit don k S^-Florent de 
Saumur on 999, et d'ob est issu : 

3. — Faye (Ayrard de), sgr de Faye, qui eut 
pour fille unique Nive. D*' de Faye. Elle fit don à 
l'abboye de Noyers, près Marmande, en 1032. et décéda 
avant 1037, ayant fond^ le Clia|titrc de S*-Georges de 
Faye. Cette fondation fut confirmée par le C*^ d'Anjou 
en 1067. Elle épousa Aimery de Loudnn, qui a formé 
la S« maison de Faye. (V. Loddun.) 

FAYE (de la). — Nom commun k plusieurs 
familles. Nous plaçons ici dans Tordre chronologique les 
noms des personnages que nous n'avons pu classer dans 
les filiations suivies. 

Faye (Aimery de la) restitue à l'abbaye de S^-Flo- 
rent de Saumur la dtme des Venets le 15 des calendes 
d'avril (dimanche des Rameaux) 1106, par acte passé 
à a cour de Pierre, évèque de Poitiers. (D« Villevieille.) 

Faye (Raoul de la), de la paroisse S^-Germain de 
Poitiers, formule des plaintes, en 1210, contre le bailli 
royal, pour extorsions d'impôts. (Arch. Nat. J. 97, 1,122.) 

Faye (Pierre de la\ varlet. Le comte de Poitou 
lui rend en 1238 sa terre sise près de Sauceis ? parce 
qu'il a été prouvé, par cnqiiôte,que ledit Pierre a suivi, 
pendant les guerres, le parti du Roi et du comte de 
Poitou. (Id. 190, 6, 2.) 

Faye (Pierre de la , fils de Regnaclt, et Jeanne, 
sa femme, passent un acte au mois de mai 1266, sous 
la cour de Rressuire, avec un cousin germain dudit 
Pierre, dont nous n'avons pas trouvé le nom. (F.; 

Faye (Aimery de la), ûls de Pierre, clerc, testa 
le 21 oct. 1287 et nomma pour ses héritières Désirée, 
Girose et Martine, ses sœurs, leur donnant tous ses 
biens. Il choisit sa sépulture au prieuré de Lignon ? en 
Aunis, p**« de la Garde, et désigna comme exécuteur 
testamentaire Hugues d'Allemagne. (Id. et Gén. d'Al- 
lemagne ; D. F. 38, p. 67.) 

Faye (Yvon de la), mineur, fit hommage par 
Pierre MesteroUe, Ec, son curateur, en 1363, au prince 
de Galles à Poitiers. (Bibl. Nat. fonds franc. 930 U) 

Faye (Jean de la), Ec, fait partie de la c'^ de 
Geoffroy de la Selle k Tours, le l«r mai 1369. i Bibl. Nat. 
Montres, 21339.) 

Faye (Guillaume de la) était homme d'armes de la 
compagnie de Héiie Cbasteigner, Chev., le 13 juil. J383, 
k Tonnay Charente. (Montres, 21539, Bibl. Nat.) 

Faye ^Jean de la) servait comme £c. à la montre 
de Guy de la Rochefoucauld, reçue k Charroux, le 2 
sept. 1418. (Id.) 



Faye (André de la* fonde la chapelle S'-Jean, dite 
des Ronillards, dans Téglise de S*-Laoreot-sar^SèTre, 
par son testament du 15 oct. 1440. (Cbronlq. Laçoo, 
t. III, 635.) 

Faye (Naihurin de la) servit an btn de HV7 
comme brigandinier du sgr de Montreail-Boonin. (F.) 

Faye (Jean de la), Ec., fait hommage de S^Foit, 
près S<-Jean-d'Angles en Saintonge, le 26féT. 4418. 

(Arch. Nat. PP. 45.) 

• 

Faye ;Guyonne delà) épousa en 1537 Jean Boieeea, 
s^ de la Borderie, célèbre jurisconsulte poiteriii. 
:G«e Boiceau.) 

Faye (François de la) fait hommage de S^Fort, 
mouvance de Saintes, le 30 juiu 1539; sa venve, Mar- 
guerite i>E Taillefert, le 10 mai 1549, et Arvoiv de 
la Faye, le 29 mai 1579. (Arch. Nat. PP. 45.) 

Faye (Pierre de la), aumônier de l'abbajo de 
S' -Jean-d Angély, fit hommage le 30 mars 1544 et avea 
les 13 mai 1345 et 10 janv. 1550 du fief de Courgeon. 
p«*« de Juillé, mouvance d'Aunay. U fit aussi aveu le 
4 mars 1547 du fief de Gamault k Aonay. (Arch. Vien. 
Reg. des fiefs.) 

Faye (Marthe de. la), épouse de Jean de Bessae, 
Ec.,8gr de S'-Saviol, était décédéeavant le 18 avril 1540, 
date du secoud mariage dudit de Bessae. (Gén. de 
Bessac.) 

Faye (Guillemine de la), veuve de Gilles de 
St-Saviu, Ec, sgr de Lage, et Jean, son fils, font on 
contrat d'arrentenient passé à Morihemer par Pellaud, 
notaire, le 14 avril 1530. (A. H. P. 22.) 

Faye (Renée de la), D« de la Gareune, épousa le 
9 juil. 1353 Charles de Livenne, Ec., sgr de S^-Martin. 
(Arch. Char ) 

Faye (\nne de la) épousa vers 1560 Mathien de 
Romanet, »gr de Baune. {Gàû. Romanet.) 

Faye (Marie de la), est mariée vers la même époque 
à Jean de Barbezières, Ec., sgr de Montigné. (Gén. 
Barhezières.) 

Faye (Pierre de la), sgr de Yaucele en Poitou, 
sert comme archer k la montre de M. de Villequier, 
reçue k Reugny en Touraine, le 17 fév. 1579. (Bibl. 
Nat. Montres, 21337.) 

Faye (Antoineiie de la), épouse de Jacob Boet, 
sgr de la MuUière, eut procès, vers 1600, avec Bertrand 
d'Appelvoisin, sgr de la Bodinatiôre. (Gén. BueL) 

Faye (Etienne de la), Ec , sgr de la Fenêtre, épousa 
Françoise Gaignard, au xvi* siècle. (Notes Marchegay.) 

Faye (Charlotte de la) était vers 1600 épouse de 
Gaspard de Bridicu. (F.) 

Faye (Anne de la) épousa vers 1620 Charles d'Aux, 
Ec, sgr de la Rabaudrie. (Gén. d'Aux.) 

Faye (Claude de la), Ec, sgr d'Angles, doit pour 
une dixmerie p"» de Savigné un épervier garni de 
2 sonnettes d'argent. (Hom. du 30 juiL 1627 du fief de 
Lairé. Car. de d'Hozier, 338.) 

Faye (René de la) rend aveu k la principauté de 
Talmond, k cause de Diane Geoffroy, sa femme, le 
30 avril 1643. (Notes Marchegay.) 

Faye (Claude de la), veuve de Michel LeLou, £c., 
sgr de Beaulieu, possédait avant le 13 nov. 1648 le 
chftteau de Pas-de-Jeu (D.-S.). (F.) 

Faye (François de la), Ec, âgé de 69 ans, est 
inhumé dans l'église de Brigueil-le^Cbantre, le 13 ao&t 
1692. (Reg.) 



PAYE (de là) 



PAYS (de la) 



377 



Paye (Radegonde de la), mariée vers 1750 à Joseph 
Mercier, Ec., sgr de la Faye et de Lëraadiôre, habitait 
Ghaafignyen 1783. (Léo Desaivre, H'* de Gbampdeniers, 
p. 179.) 

PAYE (de la) ou PLUTÔT DBEiAPAYE.— 
Il y a eu des familles de ce nom k Poitiers, Ghfttelle- 
rault, CiTray, etc. 

Paye (Françoise de bi),époase de Gabriel Moriceao, 
est marraine de son petit-fils, Hilaire Bontemps, le 
29 août 1614. (Reg. S*e-Opporiane.) 

Paye (Marie de la) était le 6 juit. 1642 épouse de 
André de Renault (N. de la Porte du Theil.) 

Paye (Jacques de la), archer de la maréchaussée 
de Poitiers, marié k Judith Guillon, en eut : !<> Rbné- 
Antoinb. baptisé en 1654, épousa à Lachinc (Canada). 
le 13 sept 4688. Françoise Courreau, fille de Gybard, 
et de Marie-Françoise Goupil ; 2* Pierre, né en 1669, 
se marie le 22 juin 1698, à Montréal, k Marie-Anne 
Massart, fille de Nicolas, dont une fille, Marie-Anne, 
née en 1699 ; 3* Geneviève- Judith, née le 20 mai 1670 
(Reg. S^-Cybard) ; 4» Jacqles, baptisé le 10 déc. 1673 
(Reg. S*-Didier) ; 5* Jacques-André, baptisé le 2 déc. 
1674. 

Paye (Renée de la), veuTe de François Bruneau, 
fait abjuration d'hérésie le 4 juin 1661 . (Reg. Payroux.) 

Paye (N. .. de la) était curé de S^-Léger de Mont- 
brillais le 22 oct. 1685. (Reg. de Ternay.) 

Paye (Suzanne de la) est inhumée le 5 no?. 1724, 
k Tflge de 89 aus, en présence de Gabriel Brun, son 
fils. (Reg. Queaux.) 

Paye (Françoisc-Perpétue de la), épouse de Pierre- 
Florent Bion, notaire, était décédée avant le 13 fév. 
1759, date du mariage de' leur fils» Jeaa.Florent. (Reg. 
N.-D. -la-Grande.) 

PAYK (de la), Sgrs de Montorchon. — 
Famille noble et ancienne du Poitou, aujourd'hui éteinte, 
qui pourrait être originaire de la Faye, près Ruflfec. 
Une grande partie des renseignements qui suivent a été 
puisée dans le travail fait par feu M. Bardonnet sur le 
chartrier de Loubigné, dont nous devons la commu- 
nication à M. Tabbé LargeauU. Il y a plusieurs docu- 
ments importants, provenant du chitrtrier de Loubigné, 
aux Archives de la Vienne (E» 6)6-617). 

Bla on: d*or à la croix ancrée de sable. (La Baren- 
linc dit la croix « anillée », ce qui est 
la même chose.) On trouve ailleurs :« d'or 
à la croix niellée de sable, au croissant 
raccourci et ancré au bout, et un vol de 
gueules montant en chef ». Cette expres- 
sion inexacte est pour « un lambel de 
gueules en chef ». 

Paye (Guillaume de la) est mentionné dans nue 
donation faite par son fils Constantin, qui suit, de 
domaines situés k Coutures-d'Argeuson (D.-S.) k S*-Flo- 
rent de Saumur, sous l'abbé Sigon, vers 1060. 

Paye (Constantin de la) donna à S*-Florent de 
Saumur divers domaines k Coutures, du consentement 
de son père et de ses frères, et des terres situées k 
Villemorin près Aulnay (Char.-Inf*), avant 1070. 
(A. H. P. 3.) 

Paye CGuillaume de la) fit hommage au comte de 
Poitou en 1244, comme homme-lige de la chfltellenie de 
Saintes. (A. H. P. 4.) 

Paye (Guillaume de la) est mentionné dans l'aveu 




de Gascougn'>lles par Mangot de Melle en 1337 et le 
9 juil. 1340 ou 1356. (Arch.Nat.P. 520^, n* 15, et520S 
n* 100.) 

§ I*'. — Branche de MONTORGHonr. 

1. — Paye (Pierre de laî, Ec, de S^-Maixent, 
(Aigre, Char.), fut condamné le 2 sept 1349, par Guy 
Turpin de Crissé, sénéchal du Poitou, k restituer des 
terres qu'il avait fait saisir pour droits de fiefs sur Flo- 
rence Lengue? veuve de Guillaume Crapont. (Char- 
trier de Loubigné). Il eut poui enfants : i° Pierre, sgr 
de S^-Maizent, nommé tuteur de son neveu, fils de 
Poinsson, il mourut lui-même avant le 8 avril 1390, 
laissant de Jeanne de Petré, sa femme, une fille mi- 
neure, Jeanne, mariée k Perrotin do la Leu, Ec., Sgr 
de S*-Maixent (Arch. Vien. E° 616) ; 2» Guillaume, qui 
suit ; 30 autre Guillaume, fondé de procuratiou, avec 
plusieurs autres, de Jeanne de la Tour, sa belle-sœur, 
le 8 déc. 1395, pour recueillir la succession de Jean de 
la Tour, conjointement avec Pierre de la Tour, son 
frère ; nous ignorons sa destinée ; 4^ Poinsson, dit de 
SMIaixent, mort jeune après avoir épousé Marie Vi- 
GiÈRE, dont il eut un fils nommé Jean ; 5* Jean, qui 
comparut en 1369 devant le juge delà prévdté de Ruffee. 

2. — Paye (Guillaume I*' de la), dit de S»- 
Maixent, Ec, sgr de Loubigné (D.-S.), comparut avec 
son frère Jean et contradict ûrement avec Jean de Vars, 
le jour de la Toussaint .1369, k la prévôté de Ruffee, 
pour y régler le prix d'une vente. Il figure, ainsi que sa 
femme, dans un aveu rendu à S^-Maixent par Garnier 
Froment (pour le C'« de Poitou), le dimanche après 
l'Epiphanie 1378. Le 8 avril 1390, il réclama, comme 
frère des défunts, la tutelle de Jeanne, fille de Pierre 
de la Faye, s* de S*-Maixent, et de Jean, fils de Poins- 
son dit de S'-Maixent, et en même temp^ la restitution 
des biens saisis, faute de parents, par Guy de la Roche, 
sgr dudil lieu et de Marcillac. Il fut assigné, ainsi que 
sa femme, à comoarattre aux grandes assises de Poi- 
tiers, le 19 fév. 1400, pour entendre la signification 
d*une sentence rendue contre eux par Jean Négrier, 
séuéchal de Marcillac, agissant au nom de Guy de la 
Rochefoucauld. Marié avant août 137S à Jeauni de la 
Tour, fille de Jean, Ec, il était décédé avant le 21 janv. 
1417, laissant : !<> Guillaumr, qui suit ; 2<> Jean, Ec, 
sgr de la Toucherolle, rapporté au § H. 

3. — Paye (Guillaume II de la^ dit de S^-Maixent, 
Ec, sgr de Loubigné, partagea le 30 déc. 1417 avec 
son frère les biens de leur père décédé et eut comme 
atné la terre de Loubigné. Guillaume, faisant partie 
comme Ec. de la compagnie de Guillaume Bataille, Chev., 
passa revue k Ruffee le 28 déc. 1418; plus tard, étant 
homme d'armes de la compsignie de Jean de lu Roche, 
sgr de Barbczieux, il obtint le 9 avril 1431 des lettres 
de rémission pour excès de guerre commis par Jean de 
la Roche et tous les gens d'armes de sa compagnie. 
(A .H. P. 29.) Il reçut un aveu le 8 juil. 1430 de 
Guillaume Trouveau (Taupeau ou Trapeau), Ec, sgr 
de la Bataille, et lui-même en rendit un autre k Fran- 
çois de Montberon, V*» d'Auoay et Chef - Boutonne, 
pour sa terre de Loubigné, le 2 juil. 1435. Il avait 
épousé à Ruffee, le 21 janv. 1417, Marguerite Pré- 
vost, fille de Guillaume, Ec, sgr d'Aisecq, et de 
Catherine de Sansac, dont il eut : 1» Fleurie, mariée le 
6 janv. 1443 k Jean Viguier, Ec, sgr de Bouteville ; 
20 Guillaume, qui suit; 3* Jean, prieur de DongeiT 
fit un prêt k Louis de la Faye le 5 ocU 1493 (E» 617) ; 
il fut;iussi prieur de Mons et de l'abbaye de Cbarroux» 
et fit donation k l'abbaye le 5 oct. 1521 (Areh. Vien. 
CbarrouXf 1.) 



878 



PAYE (de la) 



* 



FAYE (de la) 



4. — Paye (Guillaume Ifl de la), Ec, sgr de 
Loubigné et de Mandegaud (Melleran, D.-S], passa 
plusieurs actes et rendit divers aveux h Ghcf-BoutonDe, 
entre autres en 1446, 1449, 1465 et 1500, et 
servit aux tans du Poitou de 1467 et 1491. 11 s'était 
marié vers 1450 à Cécile Turpin, fille do Pierie, Ec, 
sgr d*Ardilleux, jst de Marguerite du Chastcnei, avec 
laquelle il fit donation de plusieurs pièces de terre, 
le 17 sept. 1485, à Louis, son fils atoé. Ses enfants 
furent : [^ Louis, qui suit ; 2° Jean, Ec, sgr de 
Frédière, homme d'armer du capitaine de Bonneval, 
fut impliqué, en 1515, ainsi que son frère et son neveu 
Antoine, dans TafTaire du meurtre de Pierre Brossart, 
maçon àJavarzay, et obtint le IS fév. 1516 des lettres 
de rémission de François l*"", données à Valence; 3" Ca- 
therine, qui céda k son frère Louis tous les droits 
successifs k elle échus par le décès de leur père et k 
échoir au décès de leur mère, moyennant 50 livres ; 
4<> Antoinette, mariée à Jamet Dauvignac, receveur 
de Montignac (Char.) ; 5» Agnès, qui épousa sans doute 
N... Lézinpau, dont Fraoçoi!«e Lézincau, épouse de Fran- 
çois Baillargcau, Ec, héritière en 1535 de son oncle 
Jean de la Fayo (E" 617) ; 6o Marguerite, mariée le 
|er jgQv, {495 (Lézineau, not. k Chef- Boutonne] à Jean 
Micheau, marchand k Soubisc, décédée avant le 30 
mars 1516. 

5. — Paye (Louis de la), Ec, sgr de Loubigné, 
reçut en donation do ses père «et mère, le 17 sept. 
1485, deux pièces de terre sises dans la paroisse de 
Loubigné, et le 17 août 1498, de François Turpin, Ec, 
sgr de Sompt (D.-S.), son oncle, une rente de 60 bois- 
seaux de méture, af^sise sur la dixmerie et droit du 
chapitre de St-Pierre de Poitiers, au lieu de Lussay 
(Chef-Boutonne,D.-S.). Le 26 mars 1500, il reçutunnvcu 
de Françoise Ascelion, D^ de la Bosettc, pour un héber- 
gement et plusieurs pièces de terre sis k Loubigné. II fut 
en 1515 accusé du crime de meurtre contre la per- 
sonne de Pierre Brossart, maçon k Javar/.ny, et obtint 
dn roi François l^i* des lettres de rémission données à 
Valence, le 18 fév. 1516. Il épousa vers 1480 Agnès 
Richard, dont il eut : 1» Antoine, qui suit ; 2° Per- 
AKTTE, mariée k François AufTray, Kc, sgr du Murzcau, 
et dont le mariage fut ratifié le 18 oct. 1507 ; 3<^ Marie, 
qui épousa le 13 juin 1522 Baimond Guillochier, Ec, 
sgr de Boisbellet, et dont le mariage fut également 
ratifié le 2 sept. 1522 par son frère Antoine. 

6. — F'aye (Antoine de la^i, Chev., sgr de Lou- 
bigné, Mandegaud, âgé de 27 ans environ en 1514, est 
le premier cité dans la maintenue de noblesse de 1667 
parBarentin. Il rendit aveu k Germain de Bonneval, B*'* 
de Chef-Boulonne, le 16 avril 1520 pour sa terrcde Lou- 
bigné, et reçut mission du duc de la Trémoïllc par 
lettre du 28 janv. 1530, de lever le 10* du revenu des 
nobles du rcs<(ort de Niort, avec l'aide de Louis Dubois, 
Ec, sgr des Portes. Gomme nous l'avons vu plus haut, 
lui aussi fut impliqué avec son père et son occle dans 
l'affaire du meurtre de Pierre Brossart, et il bénéficia 
également des lettres de rémissi<m. Marié vers 1530 k 
Anne d'Orfeuille, probablement fille do Méry, Ec, sgr 
de Foucault, et de Jacquette Chevalier, il en eut: 
1» François E<;., sgr de Loubigné, Mortafoud, épousa 
le 4 mars 1554 Marguerite Yasselot, fille de Jacques, 
Ec, sgr d^Annomarie, et de Anue Guittaud, dont une 
fille unique, Benêb, mariée k Jdcques SavaitcEc, sgr 
de Beaulieu, k qui elle apporta la terre de Loubigné ; 
2® Loois. qui suit; 3» Jean, Ec, sgr. de Narçay ,Lou- 
billé, D.-S.\ Maucouvert, qui reçut des letlics de 
tonsure de Claude de I.ongwy, cardinal deCivry, évêque 
de Poitiers,'Je 2 sept. 1545: fut sans doute prieur de 



Mons (1556). Marié ensuite k Honoré db Vars (don 
mutuel du 26 fév. 1574), puis à Louise Chauveac, D*'« du 
Sable, il décéda sans postérité le 12 fév. 1602 (Arcfa. 
Vien. E" 616y ; 4» Benée, mariée le 29 janv. 1547 à 
Baptiste de Mallevault, Ec, sgr de la Varenne (La 
Bataille, D.-S.) ; 5° Jacocette, épouse de Guy Berard ; 
6° Renée la jeune, mariée le 19 juil. 1565 k Jean de 
la Vallée, Ec, sgr du Quaireau. (£« 617.) 

7. — Waye (Louis de la\ Ec, sgr de Mandegaud, 
épousa le 16 sept. 1564 Hélène Gdérin, fille de 
Jacques, Ec, sgr de Montorchou, et de Françoise 
Blanchard, ei était décédé avant le 17 oet. 1608, date 
du partage de ses biens cuire sa veuve et ses enfants, 
qui étaient : 1° Joaciiim, qui suit; 2° Pierre,3o Jeanne, 
40 Louise, mariée vers 1600 k Eléazard Goupillant, Ke., 
sgr de la Touche ; est tutrice de leurs enfants et en 
cette qualité rend hommage de la Forest-en-Rom en 
1617 ; 5° Sara, 6^ Marguerite, épouse fers 1600 
de Florent de Poipaille, Ec, sgr de la Morpetitière. 

8. — F'aye iJoachiin de la;, Ec, sgr de Montor- 
chou (Poyré, Vienne}, partagea avec sa mère, ses frère 
et sœurs, le 17 oct. 1608, les biens de son père, et 
eut comme atné les avantages de la Coutume. 11 s*était 
marié le 27 mars de la même année k Jeanne Jat, 
mourut le 25 oci. 16i2 et fut inhumé dans Téglise de 
Payré, oti Ton voyait son épitaphe. 'V. de Longuemar, 
Inscriptions du Poitou.) Sa veuve se remaria vers 1630 
k Bené de la Cour, Ec, sgr du Munt. On ne leur con- 
naît qu*un fils, Jean, qui suit. 

9. — F'aye (Jean de la}, Ec, sgr de Montorchon, 
fut maintenu noble en 1667 par Barentin et convoqué A 
Tarrièrcban du Poitou en 1674 pour la garde de Tal- 
mont. Il se maria 3 fois : lo vers 1630, k Marie de la 
CoL'R, fille de René, Ec, sgr. du Mont, et de Jeanne 
Légier, sa l^^ fcnune : 2^ k Louise Gaschet, fille do 
Pierre, Ec, Sgr de la Coussière, et de Elisabeth de la 
Cour ; 3° le 22 mai 1658, k Elisabeth Taoaultou Tagaud 
DE Villeneuve, fille' do N..., Ec , sgr de Villeneuve, 
Viilermac, etc., et de Jeanne Parthenay, D* de Vil- 
lermac II eut du 2* lit : i^ Jeanne, 2» Judith ; du 3", 
30 Pierre, qui suit. 

10. — Faye : Pierre de la, Ec, sgr de Montor- 
chon, Lescolière (Payré Nien., épousa le 14 juin 1687 
Geneviève de Vaune, fille de Jacques, Ec, sgr de Peu- 
chaut, contrôleur général do l'extraordinaire des guerres, 
et de Marie Sauvé. H assista au ban des nobles du Poitou 
de 1703, fut maintenu noMe par M de Bichebourg le 

14 fév. 1715, et décéda à Payré en fév. 1723, ayant eu : 
1° Jean, qui suit; 2*^ Piebre, Ec, sgr de Viir^, né k 
Payré .comme les suivants;, le 5 avril 1691, qui fut tué 
k la prise de Milan ; 'i° Madeleine, D*^ de Payré, née 
le 5 mai 1692 et décédéc sans alliance le 29 déc 1757; 
40 Marie, D« de Vitré, née le 24 mai 1699, décédéo 
également sans alliance le M juil. 1771. 

11. F'^aye Jean de la , Chev , sgr do Montorchon, 
Le^cotière, nie, né k Payré le 25 mars 1689, épousa le 

15 déc 1715 Elisabeth- Louise Garnier de la Cocs- 
siÈRK, fille de François, Chev., sgr de la Coussière, et 
de Louise Girard des Loges, et mourut le 23 fév. 1742, 
avant eu : 1^ Louise-Anne, néa à Pavré comme ses 
sœurs qui suivent le 14 juil. 1718, morte jeune le 
17 août 1729 ; 2" Madeleinb-Rose-Thérèse, née le 23 
août 1721, mariée le 12 août 17i7 k Jean-Raptiste 
Parent, Sgr de la Bretiuière et de Curzun, ingénieur du 
Boi en Poitou, et décédée {S*-Pierrc-rHospiialier de 
Poitiers; le 21 mai 1779 ; 3^ Marie, née le 26 juil. 
1723, mariée le 12 aoû tl744, k Payré, k Victor-Agathe 
Avice, Ec, sgr de Mougon. 



Parititntt. gui oiiil SD tuarlii (569; 2* HuiLLàoiiK, 
■gr de Villicrn. cmbiis>a l'flal eccli'AÏKtiqiis et fut 
d»iiDiii« de l'Eglise de Poilicra. Il était, nous dit 
Dreai dn Radier, un des ftitnls I«s pins distingués da 

MU BitclG, tris Tirsé datii les langues grecque et 
tadhralque. Son érudition reconnue dans ces langues 
engaBCB Robert Etienne k le prier de luireillcr une 
Dooielle lUition do la Vulgile qu'il imprimait en 15iO, 
afin de donner i cet ouTisge toute la iicrreetiuB qu'il 
pouTÙI avoir; il y joignit des noies manies canjointO' 
ment aiee le eêliïbrc Valable. Il a donjid quelques aulres 
oairages citfs gitr Drcu\ du Radior, qui le mettent au 
rang des hommes les plus ssvHnts de son siècle. Il en 
dédia plusieurs au saiani Budée. qiii aiBit pour lui une 
grande alFecLioa ; li* Michel, qui suit; 4* Permelle, 
mariée à Jesn Millei, sgr de la Curie? aàt i Jciid 
Dupon, s^r de Velort; 5' Louise, religieuse à Fonie- 
Trault; 6' lanniAD, épouse de Chiirics de la Ruelle, 
éctieTÎn de Poiiiers ; 1° ^lcOLE. mariée en 1314 i Louis 
de S>'-Hirihe, sgr du Chapeau. 

3. — Febvre (Michel Le), sgr de Bîiaj, avocal 
ea Parlement, décédé t Paris en I3GS .S<-Jean-en- 
Crive). Marié en 1935, il eul de Marguerite HtutiuN, sa 
femme. Dlle de Pierre, maître îles eoniplcs. rtîn fl's et 
neuf Elles ; 1 1 décédèrent jeu nea. Nous cïlons entre uutres : 
1' Ren£, maître des comptes, époux de Marie Uangot, 
Alla de Claude, aïoeot, de laquelle il a eut pas d'enfauls; 
S* HiCBEL, cooseillcr k la cbambro du Trésor, mon 
sans pcnidrité; 3' Jacol-es, qui suit; i" Uaueleinb, 
mariée Tcrs 1511 k Jean BrJauli. bailli de Loudun ; 
ù* Barbe, umrtéo k Jeau de la Jlagdi^lcinc. cauteillcrau 
Parlement; G' Ak!<e. épouse de Guillaume Sriin. cor- 
recteur k la cour des rouiptes; 1° Marie, (einnie de 
Jean Le Praujt. sgr de Nériau. aioral k Loudun ; 
H* Geneviève, luariée k nenf de Buev, sgr de Har- 
donneau. 

4. — Febwpo (Jacques l.c). Ec., sgr de Biiaj, 
éponia Anne Riihet on B01.BT, d<inl : 1* Lovjse, mariée 
k LéoDor delléricourt. Ec., sgr de Caurcdles en Picardie; 
2* CuAai.E$, décédé jeune ; 3o Akxk, 4* SiaoK, 
5* Jacuues, décédés en bas âge. 



S n. 



' Bra:jciib 



BEAC'LIEL'. 



2. — Febvrc (François Le), sgr de Iteaulieu, fds 
putné de Etienne, et de Marie Cliauvei (1"' Heg., i; 1''). 
épousa Jeanne de Ceiiizaï, dont il cul FiiAM^ol^, qui 

3. — febvre (Françoia Le), Ec sgr de Rcnutieu, 
avorat du Roi k la Chambre des comptes de Paris en 
lâU-3K. épousa : f Claude de Fontesav, fille de S..., 

président de la Cbambre des compte'' ; 2' Louiic Fimêk, 
et eul du I" lit : 1° Mabie, qui épousa Michel U>pault, 
conseiller au Parlement de Rouen; 2° CLAunE, mariée A 
Louis Le Bigol, sgr de Gaslines. 

FKBVRK ,LE} uu LEFEBVnB. — 

Famille de Poitivrs, qui a dcinni! plusieuri conseillers au 
l'rcsidini de cette lilic au .tvii'^ siiïcie. (V. LBrEaVMR.) 

B'iison: de gueules i û d.irds d'i 
gcnt, poaés en sautoir, et un clicf rli 
kM d'or, chargé d'une hure do sahl 
<Gi'mral, de Saumy.; Dans l'Armoriai 
linO, on a donné d'urGce : « d'aiu 
une euclume d'argent, u 

1 , — Pobvre (Pierre 1" Le), avocat renommé au 
Présidial de Poitiers, épousa Antoinette PAlisïon, qni 
était sans doute ûllc de Jacques, nocat, el de Ht-rie 
Marchand, dont 11 eut au moins : 1° Antoine, qui 



FKBVWB <Le) 388 

suit ; 2* PiEHtiE, procureur au Présidial, baptisé le 
17 mars 160!>. k ii>-Sa>in de Poitiers ;cDmme les sni- 
vanis), décéda le S janv. 1616. Il lut inliumé le lende- 
main dans IVglIse des Minimes. 11 épousa Fraufoiso 
PiNuxT, et eu eut au moins : a. Hilaihb, baptisé k 
.Si-Kaiin le 3 aodt 16S3 ; b. PisapR, 06 le.l" sept. 
IGSG, d«Dt on Ignore la de<iiaée ; 

3« Jacuues, baptisé te 11 mars IGID ; 4" Marie, 
baptisée le I! sept. 1612; -l" Jean, baptisé le 24 juin 
IGlt. était avorat unlG31; U" Mamg. baptisée la S 
mars 1C11 ; T FRANÇOIS, baptisé le 11 ocL 1618. 

2. — Febvre l'Antoioe Le;, Ee,, sgr de la Razi- 
nicre (Vendeuvre, Vieil. i. ronsciller nu Présiilîal de 
Poîiiers :163û:, bapiisé k S<-!)atiu do cette ville le SO 
sept. 1607, V tui inbumé dans la sipullure de aes an- 
cûtrcs. le IG rév. 1G1S. Marié le IS fév. 1G:IS (S'-Hil. 
U Celle) il Gcnoièifc ne Brilhac, lillo de Philippe, Ee., 
sgr des Rocbea de Choîsj. el de Jeanne de Sa'.iiiir, il 
en eut plusieurs enfants, tous bB|itisés fa l'égliM 
it'SBvin : 1° Ge-neveëve, baptisée le 2 juin 1636, eut 
pour marraine son aïeule An lui nette Pélisson, et fui pln- 
sienrs foitiiiarniineli Pflilicra.do I6tl k I6ô9; 2*PiMiiK, 
qui suit: 3* MtnKr.ElNE, baptisée le 11 fév. 1639, 
rvcii'.' religieuse k S" Cndx le 19 juil. 1G31 ; 4° RENts, 
baptisée U 6 avpl. 1G40, reçue religieuse fc S'*-Croix le 
2 juil, IGÏI (Arrh Vicn. Si'-Croia, li ; G» Antoiki, 
bapiiié le 2t juil. IGiS ; G° Makie. baptisée le 6 Féi. 
IG41 , 7* Mahie, hnpiiséc le 13 août IGIS, assista le 
21) janv. 1699 au mariage de sa nièce Catherine Le 
Febire avec Henri de Bcaurbamps; fl" Mathieu, Ec., 
sgr do la Bazinière, né le 11 nov. 1G41, fut baptisé le 
il juin 16j2. U épousa Marguerite ne BnEClL, fille 
d'Elitnne, procureur au Présidial, et. après U mort de 
sa femme, il entra dans lea nnires et fut chanoine dg 
S<"-IIadrgande de Poitiers, il avait eu pour enranta 
BU moias : a. Cathekise, m'o le 17 oct. 1673 ,S>-Par- 
chaire, comme les suivants), mariée le 29 janv. 1B99 
(S'-l'oicbaïrei h Henri de llcauchsmps, Ec , sgr de 
Lhartionnières ; b. Etienne, né le 29 uei. 1614; 
c. HAHiE-GABniEi.LE, née le 11 août 1616 ; d. Pui- 
L[pi>E, baptisé le 2U mai 1678, décédé le 2 mars 1110; 
c. Re.vëe, baptisée le 22 niril 1679; ^. HAROUBam, 
baptisée le 29 avril 1680. 

9" Jeanne, haplisée le 18 sept, 1649, assista la mR- 
viagc de sa nièce Colbcriao en 1GU9 ; 10» autre 
Pii:RnE, Jié ta vendredi aiant la Puotecûte 1GÏ2 et 
baptisé le 11 Juin de la mèuie année. 

3. — Fcbx're il'ierre II Le), Ec,, «gr de la 
Baiinière, conseiller au Pi'ésidial de Poitiers (1670), 
baptisé à S'-Saviu le 30 juil. IG31, épousa le 3 mai 
11169 Jeanne Cahlovet, liUe de Jacques, Ec, sgr de la 
Rebillardière, el de Kslber Desïigaes, dont il eul: 
l' Jacove!!, iiaplisé k S'-Cyliard de Poitiers le 30 sept. 
1610 ; 2' autre Jacques, baptisé ii S<-Savia (eoinmc les 
suivants) le 1''' juin 1611; 3° Jeanng-Susanke, bap- 
tisée le 10 juil. IG73, assista en 1699 au mariage dn ta 
cousine germaine Catherine avec lleari de Beau- 
champs ; 4° PiEnnE, qui suit ; û" Antoine, bapliaé le 
6 mars 1G79; G° autre Antoine, baptisé le 17 nov. 
IG80 ; 1° Clal-de, baptisée le 28 juil. 1682; 8° N..., 
fillu, née et décédée le 7 avril 16^4; 9' sans doute 
ScsA.tNE, D"" de la ilaiinière, qui devait une rente k 
S*-Kavin, sur sa maison de la Grandc'Rue, eu 1733. 
(C 123.) 

4. — Febvre (Pierre lit Le) assista en 1B99 an 
mariage de sa cousine gcrmaioc Catherine avec Henri 
de Ueauchauips. il devint conseiller au Présidial de Poi- 
tiers en 1705, sur la résignation do son père. Ou* I* 
liste donnée (M. A. 0. 18SS) on l'appelle Jacuue*. 



884 



rBftVttIfiR 



PEDIC 



On troQfe aussi au Présidial Je personnage suivant, 
mais il pourrait être d*une autre famille. 

Pebvre (Charles-François Le), reçu conseiller au 
Présidial de Poitiers en 1735. 

FBBVRE (Le) de Ladbrièrb. — Famille de 
TAnjou, de la Tonraine et de la Bretagne, alliée k des 
familles poitevines. Elle a figuré dans l'échevinago 
d*Anger8 et au Parlement de Bretagne. (Arch. Maine- 
et-Loire, £. 3016-3090.) 

Blason : « d*azur k la levrette rampante d^argent, 
avec un collier de gueules k la boucle d'or ». 

FEBVRE (U) DE LA Falluère. — Famille 
originaire de la Tourainc, dont plusieurs membres fu- 
rent conseillers au Parlement de Bretagne. Elle est 
alliée k des familles poitevines. (Arch. Indre-et-Loire, 
E. 89.) 

Blason : « d'azur k 3 bandes d'or ». 

FEBVRE (Le).— Famille originaire deTAnjou, 
établie dans le comté Nantais. Elle a possédé les fiefs 
do la Brulairc, Boischorier^ Champbourault, etc. line 
branche habitait Geste (canton de Beaupréau, Maiue-et- 
Loir«^. Ses membres ont figuré au Parlement de Rennes, 
et à la Chambre des comptes de Nantes. D'aprèït le Nobi- 
liaire de Bretagne de P. de C urcy, il semble qu'elle 
voulait se rattacher aux Le Febvre de Bizay en Lou- 
dunais. (V. ce nom.) Mais cela parait douteux. 

Blason : « d'azur au chevron d'or, surmonté d'un 
croissant, aHis d'une étoile d'argent, et accompagné de 
3 roses, allai 3 quîntefeuilles de même. — On trouve 
ailleurs : « d'azur au chevron d'or et 3 grelots », d'a- 
près l'Arm. de 1*700. 

I''EBVItE:(LB). — Famille noble du Thouarsais 
et de l'Anjou, au xvr siècle. 

Febvre (Jean Le), Ec , sgr de Prévanges ? (Ar- 
gcnton-l'Eglise, D.->.), était décédé avant le 30 juin 
1530, jour où sa veuve, Marie Le Voter, D11«, était tutrice 
de leurs enfants : !<> Guilladmk. 2** Isabrau, 3o Jeannk, 
fit hommage k M. de Chateaubriand, Chev , sgr du 
Lyon-d'Angers, Chavannes en Thouarsais, etc. (Chat. 
deThouars, D. F. 39.) 

Febvre r Bertrand Le), Ec, sgr de Prévanges, est 
rappelé dans l'aveu de Chavannes, fait k Thouars, le 
29 oct. 1637, par Anne de la Nouf, veuve de David 
de la Muce, Chev., sgr B^^ de la Muce-Ponthus, 
Chavannes, etc. (D. F. 42, p. 333.) 

FEBVRB (Le) ou I4E:fEBVRE. ^ 

Famille du Bas-Poitou. 

Vebvre (Florence-Marguerite Le), veuve de 
Jacques O'Bim, gentilhomme ii landais, chef vendéen, 
était âgée de 50 ans et habiUit Beauvoir (Vend.) 
quand elle fut condamnée à moi*t le 6 janv. 1794. 
(Ann. Nantes, 1888.) 

VEBVMEI^ CD FÉVRIER. — Famille 
qui habitait Chiuon et le Poitou au xviii* siècle. (Carré 
de Busserolle dit qu on la croyait originaire de Bour- 
gogne.) 

Blason : d'azur k la bande d'argent, au sanglier 
passant de sable. (Carré de Busserolle.) Cet énoncé 
paraît être incorrect. P. ut-ètre serait-ce? « écarielé d'azur 
k la bande d'argent, et d'argent au sanglier de sable ». 
— Dubuisson dit seulement : « d'argent au porc de 
sable ». 




Febvrler (Louis), Chev., sgr de la Bellonnière, 
capitaine an rég^ de Champagne, et gouverneur de 
Chinon, mourut en 1765. Marié k Geneviève pe là 
Barre, il en eut : 1* Marie, qui épousa le 20 fév. 1707 
Alphonse-René Thoreau, Ec, sgr des Roches; 2* croyons- 
nous, Anne, mariée k Joseph de Vieilbans, Ec, sgr de 
Varanne, décédée vers 1769. (Arch. D.-S., E. 1026.) 

FEBVRIER ou FÉVRIER. — Famille 
habitant la Touraine au xvii* siècle, i Carré de Busse- 
rolle.) 

Blason : d'argent au chêne de sinople, accosté de 
2 cœurs de gueules, et un chef d'azur chargé d'une 
pcidrix d'or. 

FÉDE/Ld (de), écrit aussi Fesdeau, Fbvdeau. 
(V. ce nom.) — Famille noble que Ton trouve en Poitou 
au xiv« siècle. Elle paraît être originaire de Feydeau 
(Sanigé, Vien.), mais semble distincte de la famille des 
de Feydeau de Persac 

Blaton : gironné de 12 pièces. (Sceau 
de Louis Fédeau, Chev.; quittance du 
6 juin 1385, k Poitiers, pour services de 
guerre en Limousin. Bibl. Nat., Sceaux de 
Clairambault, 3445). — M. d'Huart (M. A. 
0. 1887) dit: « gironné de 8 pièces, 
argent et sable »; mais en réalité les 
couleurs ne sont pas connues. 

1. — Eédeau (Louis de), Chev., sgr de la Millière 
(Uomagne, Vien.), de Villemor (Yinn.)en Montmorillon- 
nais, servit dans les guerres contre les Anglais. Ce 
personnage a été intercalé faussement dans la généalogie 
Feydeau du Dict. de la Noblesse. 11 épousa vers 1330 
Contour db Chanac, fille de Guy. Ec, sgr de Boorg-Ar- 
chanibault, et de Isabelle de Muntberon, qui était veuve en 
1360, dont au moins : 1* Lons, qui suit ; 2* Guillaume, 
chanoine de Paris, et doyen de Poitiers, qui fut en 1384 
légataire de son uocle Guillaume de Chanac ; 3* Isa- 
belle, nommée dans un acte de 1364. 

2. — Védeaiu (Louis de), Chev., sgr de la 
Millière, la Berlière (Nauteuil, D.-S.), le Breuil (Chenay), 
servait comme Chev. bachelier dans la compagnie 
d'Aimcry de Rochechouart, sénéchRl du Limounin, en 
1379-1391. 11 fit aveu k Civray en 1388 puur la dîme 
de Pa^isac. -Arch. Vien., G'i-Gauthicr.) Marié k Margue- 
rite d'Archiac, fille de Jean, Chev., sgr de S*-Germain- 
sur- Vienne et de Vivonne, il en eut : l^ Catherine, 
mariée k Louis de Nuchèze, Chev., décédé avant 1437 
sans postérité ; 2^ Jeanne, D* de la Millière, la Berlière, 
mariée le 25 janv. 1406 à Jean Gourjault, Ec, sgr de 
Mauprié ; 3* Marguerite, mariée d abord k Guillaume 
de Vézançay, puis à Guillaume de la Roche, Chev., sgr 
du Vicux-Varèzc ; 4« Contour, mariée d'abord k Hugues 
de Nuchèze, E<*., qui fil aveu en 1418 à Civray pour 
Passac (Arch. Nat., ms.;; puis k Nicolas de Monllouis, 
Ec, sgr d'Oradour. 

KKDIG ou KEYMX, Sgrs dk Cuerment.— 
Famille noble de l'Angoumois, aux xvi* et XYii* siècles. 
(Ou trouve aussi Fédicq.) Elle paraît être distincte de 
celle des Feydit de Tcrsac, du Périgord. (V. Faiot, 
Fa VOIT, Feydit.) 

BU on ; de gueules au lion d'argent. 
(Rcg. Malte, Prieurés de France et d'Aqui- 
taine, Bibl. Arsenal, Paris). Dans l Armo- 
riai de Touraine, Carré de Busserolle dit : 
« d*MEur à 3 anneaux d'argent ». Cela 
parait être une confusion avec une autre 
famille. Le Dict. de la Noblesse mentionne 




iOSUIVS (de) 



FÉL.liL (de) 



^ 



nne famille Feidie de Cherment : m de sable k 3 fleurs 
de lis d*argent », mais cela doit être une erreur. 

1. — Pédie ', François de), Ec, sgr de Cberment, 
marié vers 1500 à Jeanne db Ucstano, aliàs Margue- 
rite DE Lbsthanobs, en eut au moins : 

2. — Fédic (Jean des Ec, sgr de Chermont, 
marié à Françoise de Fayollb, fille de Jean, Ec, sgr de 
Mellet, et de Jeanne Flament, dont au moins : i* Jean, 
qui suit; 2* Gabriblle, marié en 1593 à Gilles du Rreuil, 
Chev., sgr de Théon; 3* Gabriel, Ec, marié vers 1580 
à Anne Gilbert, D' de S^-Mathieu, en eut au moins 
EsTHBR, qui épousa yers 1600 François PauUe, Ec, 
sgr de Taponnat près la Rochefoucauld. ;Rcg. Malte. 
Aquitaine.) 

3. — I«^édlc (Jean de), sgr de Chcrment, naquit 
le 15 août 1570. Il eut de Charlotte Mollan, fille de 
Pierre, s' de Mouzon, Jràn, ué le 22 nov. 1602. 

FELiET i de^. — Il V a un ancien fief de ce nom 
k l'ieuville (Charentel, jadis dans le comté de Civray. 
Il est probable qu'il y a eu une famille de seigneurs de 
Feict. Ce domaine a appartenu, aux xvi' et xth' siècles, 
k une brandie de la rauiiUc de Pons. 

Felet. (Geoffroy), ChcT., avait en 1244 un fiefk 
Saintes relevant de révècni^. (Arch. Saiiitonge, X.) 

I^let fllugues de), évCque de Saintes en 1250, 
décéda le 17 avril 1256. (Arch. Saintonge, X.) 

Felet (Geoffroy , Chevalier du pay« de Saintonge? 
vivait en l.'UO. Sou sceau porte un écu chargé «le 3 
fleurs de lis posées 2 el 1, surmontées ehacuue d'une 
merlcite !?i. Ce personnage figure dans une liste o(i se 
trouvent des chevaliers de TAugoumois et du Poitou, 
entre autres Pierre Charrais, qui était originaire des 
environs de Ruffec. (Bibl. Nat., fonds franc. 9501.) 

I^^KI^KX (DK ou KKL.L.É. — Il y a eu des 

personnages de ce nom en Gûiine, mais ii^'apparteuaient 
à uue branche de la famille Maréchal. (Arcli. la Barre.) 

FK^EXaS un' ou KÉLEXS. — Famille 
noble du Périjî.)rd. On tr -uve quelques-uns de ses 
membres en Poitou. Le ^obil. de Fiam^c de S*-All:àis 
XII (.'OMiieul une notice sur une famille do ce nom, 
qui est probablement la même. Cependant il 5e pourrait 
qu'il y en ait eu plusieurs. 

B anon : d'a<gont au lion couronné de gueules, et une 
lordure d'ar.ur chargée de 8 bcsants d'argent ou d'or. 
S'-A liais.) 

PeletaE (Bernard de), aumônier de Tabbaye de 
S*-Maixent (1440*48, prieur de Maulévrier, abbé de 
S'-Jouin de-Marnes en 1448, t^i appelé parfois db 
Phklest, de Piikller, et dans le Galliu Cbristiana, 
DK ^BLKTZ, par faute de copiste. ^A. H. P. 16, 82.) 

I^'eletz (PhuI de', prieur d'Azay, fut nommé 
numôaior de S*-Mai\ent eu 1448, à la place de ton 
trère, et vécut juh(iu'cq 1472. 

I<*elt^taE (Mathieu do), servit comme homme 
(Parmes daus la compagnie du ^gr de Bressuirc, au ban 
du Poitou de 1467. ^Rôles.) 



FELiirVS IDE). — Famille noble des environs de 
Chauvigny au xiv* se :1e. Il y avait dans cette ville un 
fief aiipelé la Tour de Félins. 

Félins -Jean de) est mentionné dans un acte du 
10 mars 1353, entre Pierre de Lépine et autres, héri- 
tiers de Guyot Clerbaud, dont la successidn était liti- 
gieuse, au sujet de la B*" de Mortemer. (Arch. Nat., 
X»' 15, no 121.) 

Diction. Histoa. et Gé?réAL. des Familles du 



Félin» iJean de) fut lué par Jean Estres ? qui 
était poursuivi à ce sujet, le 23 déc 1405, par Pierre 
Ajaon. (Arch. Nat. T* 53, n* 164.) Il eut pour héritier 
GuiLLACMB de Félins. ,Id. X*> 53, n* 164.) 

Une branche légitimée des Cbasteigner de la Roche- 
p^isay a porté ce nom au xvi* siècle. 

Félins (René de la Rochepos&y, ou de: était 
prieur do S^-Romain de Châtellerault en 1585. lArrh. 
Vien. U. S»Cyprien, 22.) 

FELIX.. — Famille noble qui paraît être originaire 
des environs de Gençay, et qui a donné son nom au fluf de 
Puyfélix (S*-Mauricc, Vien.;. Elle subsistait au xiv* siècle. 
M. de la Porte, dans la généalogie duTheil, écrit ce nom 
df Fœ ix. Un inventaire de titres de 1665 écrit de Phelli. 
Mais ces sortes de pièces étaient faites sans soin. (Les 
gens de qualité de Basse-Marche, fascicule 5.) 

Félix (Geofl'roy), Ec, sans doute sgr de Puyfélix, 
épousa en 1344 iMabcau du Tbil, flUe de Foucaud, Ec, 
sgr de JoU!>sé. (Géo. du Teil.) 

Félix (Jean de), Ec., sgr de la Cour île Pairoux 
(Vien.;, fil un bail a rente le 12 avril 1478, sous le 
sceau de Rorhemeau. (Arch. Vien., E* 236.) 

Félix (Jean de), chanoine de S'<^-Radcgonde de 
Poitiers, acquit une maison roe Vauvert en 1551. ;Arch. 
Vien. G. 1365.) 

Félix (N... de) épousa N..., veuve ou remariée 
ensuite à N... de Barazan, dont il eut au moins Jbannb, 
mariée vers 1570 à François de Bessae, Ec, sgr de 
S*-Saviol. (Ailleurs on trouve S^-FÉux, ce qui paraît être 
une erreur.) 

FÉLifX (de). — Famille noble que Ton trouve 
établie en Poitou et Santonge du xv^ au xviii* siècle. 
Elle no paraît pas être originaire de Provence ? 

B a»on (inconnu). — L'Armoriai de la Rochelle de 
1700 a donné d*office aux représentants de la brauche 
de la Barde: t de sable à une étoile de 6 rais d*or », 
(Fantaisie.) 

Félix (Pierre de), Ec, sgr de Vinat (Vinax, Char.- 
Inf ), a cause de sa femme, fil aveu au V^* d'Aunay en 
1472 et 15U3. U épousa Catherine Bouther ou Boucher, 
qui fil aveu de Vmat, étant veuve, en 152i. (Arch. 
Nat. P. 518, n" 115-120.) 

Félix (Pierre dej assista comme brigandinier au 
ban du Poitou de 1488. ^Doc inédits.) 

Félix (Guyot de) fut exempté du ban du Poitou 
de 1489, k cause de sa pauvreté. ^Id.) 

Félix (Pierre de), Ec, sgr de Binales? épousa le 
29 fév. 1538 Jeanne Turpix, fille de Jacques. Chev., 
sgr de Jouhé, et de Françoise de la Lande. (D. F. Gén. 

Socbet.) 

Félix (Victoire de) décéda à Poitiers le 28 janv. 
1840. 

1. — Félix (Louis), Ec, sgr de la Purcière on 
Pulsière? (les Groseillers ou Mazières-en-Gàtine), Vinax, 
fut taxé à la somme de 30 sols pour la rançon du roi 
François I" en 1529 (M. A. 0. 1860, 68, 69), et épousa 
vers 1550 Renée Richibr, fille de François, Ec, sgr 
de la Paye, et de Catherine de Quéray. U en eut au 
moins François, qui suit. 

2. — Félix (François dci, Ec, sgr de la Pu1sière« 
fit accord le 19 nov. 1578 avec ses cohéritiers dans la 
succession de la famille de Quéray. (D. F. 23.) lî épousa 
vers 1580 Andrée Yndrâ, fille de Balthasar, sgr de 
Longeays, dont il eut : 1» Gédéon, qui suit ; 2^ Esthbb« 



Poitou. 



25 



386 rELXON (d« .( 

mariée k ima Plumail? ■' de !■ l'Iume; 3° RitcuEL, 
qui partagèrent te 23 mii 1602. 

3. — Félix <.r.i!il4anclo), Ek.. sgr de la Pursiir». 
Vinti. rendit iicu le 3 orl. 1611 la sgr de Pujra- 

. veau. (D. F, i%) It dpausa le 13 oet. 1616. i Nérû 
Char.-tnr.i. Jeanne iie Cumont, fille de Joiftiim, Ef., 
tgr des Calloire», la Sirde, cl de Jeanne de la Karde 
(D. F. t2, p. 221},duiil il eut ou moins: fCAiiniEL, qui 
' Ruil: a° Sdunke. inarli<c la SO jant., 1646 i Renj 
Turpin, Ec, sgr du Breuil-Haimiud ouMairaud. 

4. — Félix .Gahriel de'<. Ec.. t^rde la Barde 'Nûré. 
Gliir.-lnf 1. parlagea aiec su s<c)tr en IGGâ. 11 ipousn 
yen 1630 Eli^ohetli Aviuk, fille de Aiihin, U., sgr Je 
Nougoo, cl de Marie Hetmio, et a dd aïoir pour fila : 
!• GtnËoN, Ec, agr de la Barde. Vinsii, fit iinmningc 
de la Fontaiae ea Fenioui le 3 oct. 1691, et le 6 avril 
1699. de Vini\. 'Arch.Nat. P. 4363.1 il «pnuu Svivie 
DE Beadchahi'S [remariée en 1121 h Gabriel Rachler, 
£<;., sgr de la Ruerranche), Gîte de Cliurlcs. Ec, .tgr de 
Graudflef, et de Marie Groussard : 2* Gabriel, qui suit. 

.■!. — Félix iGaiiriel dei. Ea.. jgr de la Salle. 
Vlnax. fil hommage t Aulnaj le S juil. 171S et épousa 
Angélique de GoLiNCoDRT. qui était icuie en 1122. Il 
en eut : 1° Jean, qui suit ; 2* CuAnLOTri, mariée le 
9 juin 1743 ï René-François de BiSgeon, Ec.. sgr de 
Villenienaeuil, qui fil hommage de Vioax le 1 août 1147. 

8. — Félix 'Jean de', Ec., sgr de la Barde, Vinai, 
tl hommage le 21 nov. 1733, et décûda le 6 juin 176S. 
11 épousa le n aoi. 1743. A Géuac, Marie-Marthe ob u 
PcEilB, qui, étant veuTe, fit hommage ' 



mi. Il 



:l Jka 



!■ BlAUtE-MlRTiii, née le 24 mai 1749, et décWc 
Niort le 30 juil. 1765; 3' Victoh-Aoathr, Cher., s| 
de Vinax, du Boucbnud, etc.. né tTifiià le It jen 
1752. fui convoqué en nS9 aux a^cmbléesde la m 
blesse du Paitau et de la Salntongc. On ne tait pas s' 






rié. 



1 — Félix GabrielJeando), Clier., igrdola Barde, 
Vinax, etc., né le 13 Céi. 1748 b Hiré. fit hoaimagc de 
Vinai eu 1771. Il ifpousa le 3j»oï, 1771 Su.»nne-Eli- 
iabeth DE Vtr.LiDON. dont il eut : P S dianne- Elisabeth. 
AniulOB, née le 7 mail772 ; 2°JEAN-FRANçai3-GABniEL, 
qui suil; 3* CAaaiELJÉiidxE, né le 21 sepi. 1714; 
4*LouiSE-l!nsuLE, née Ie2i oct. (715 ; 5° Jeanne, née 



le 3 m 



1176. 



8. — Félix {Jcan-Franfois-Cabriel de'', né la 
21 nril 1773. épousa Louise I^vhtoi s, dont: I^Pierre- 
Lovis-GABniEL, ni le SO vend, an VI; 2° Aleiamdbe- 
Edooabd, né lo3 gcrm. an VII ; 3° FBnntNiKii'JÉndHR, 
né le 20 mess, an Mil ; i- FKlix-Lamï ? né te 
S Truct. an X ; S* Chable9-Albxaniibi, né le 12. frim. 
u\ll. 

FELNEX (or . — On (ronce ce nom en Bas< 
l'oitou au x\' siècle ; maii cette tamille a dA disparaître 
prompte (n en 1. 

Falnet .N... del épousa leri lt6D Uarie de la 
Pastellièbe, igui se remaria i Guillaume Théronneau, 
Ec, sgr d II la Traversière, Il possédait, & cause de sa 
feitmo, des fiefs t la Pu tili^re. ï la Coussaje , k la Glo- 
pinière, etc., rcleianl des sgrïeg de Pélouaille et du 
Sep en Bas-Poitou, qui étaient passés en 1SI1 & sa 
fillE Jeanne, épouse de François Théroaneau, Ec, sgr 
de la Traversière. (Areli. la Uorre.) 



FETWIBVJ (de) 

B'aton : de gueules ï I lions passanls (ou léopardéi) 
d'hermine, couronnés d'or, l'un sur l'aoïre. > 

Felton {Guillaume de), Ghey., sgr da Bois-Pou- 
vretu, Cherreui, eDl363 (A. H. P. 13\ fut sénéchal de 
Poitou pour le roi d'Angleterre en 1361-61. (A. H. P. 
16.1 It épousa vers 1340 Jeanne de Laval, fille de 
André, Chev., sgr de (IhUlilIon, Aubigné, etc., et de 
Kusiache de Beauçay, dont il eut : 1* Jean, qui suit ; 
2° RaoEH, fui trésorier de S'-Hilaire-le-Grand, et rem- 
placé en 1369 par Olivier de .Martreuil, nommé par le 
roi de Fiance ;A. II. P. 19); 3" Dunstan. dit Dou- 
ciitiN, 4' Rouebt. qui éiaicnl agrs de Bois Pou vretD 
en 1368. (Arch. la Barre.) 

Felton '.Jean de', Chev., donne avec sas frère* 
relrail lignager ï Bois-Pouirean 



FEIVBRV. — V. Garnies, la Villatte. 
FKlVFftXRE ,DG la;. - V. Bodit. 

FEMIEU 'DE , ËCBiT AUEEi FKIWIEKJK, — 
l^amille originaire du village de Fenieu iBessiues^, prés- 
Gbileau-PunsBC, dans la Marrhe. que noua vojnins an 
XVI' siècle dans Icnolarial et la magistrature. On trouve 
divers renseignements sur elle dans Cliérin, d'Hoiieret 
le Nobiliaire du Limousin. Nous la meniionnons en rai- 
son de ses nombreuses alliances avec des familles poi- 
tevines et de ses branches établies en Bas-Poilon aa 
xvii" siècle, et k l'Age de Plaisance nu lïm". 

BasoH: d'aïur au phénii essorant d'or, betqué et 
membre de gueules, sonlenu d'un cri 
saut d'argent, au chef cousu de gueu 
chargé de 3 étoiles d'or. — Quelquefois 1 
on dit le phénix pâli si 






grjvour. L'Armoriai de Poiiiera de 1100 1 

a donué d'office k Jacques FenieuT, 

naine : " de sinople ï 4 flammes d'or poséea 3 et 1 ■ 



or, betqué et 



SI" 



1 DlOftBAC 



1. — FenleiB (François de] élait mort avant le 
2!) ocl. 1619, date d'une transaction passée entre ses 
petits- enfants. Il eut au moins ; 

2. — Feuleu 'N... del, père de : 1* Louis, qui 
suit : 2° Martial, chanoine et auménier de N.-D. -la- 
Grande de Poitiers, puis sous-chantre, conseiller et an- 
mâuier de la Reine-mère, prieur de Bandouîlle en ISIK, 
fit son trslamenl le 1 B juil. lolS en faveur de ses ne- 
veux Gaspard, François et Jacques, et élait décédé avant 
le 29 oct. 1619 ; 3° Jean, père de GaiaoïnE, s' de la 
hoche Cuquclin, auniAnier rie fl.-D. -la-Grande de Poi- 
liei-s, lit un arcord au sujet de renies le 9 mars 1383. 
|Arch. Vien. G. 1100.1 11 testa au chiteau d'Aspramnnt 
en mars 1S83 (ar.te enregistré le 2 avril 1393), deniaadam 
a èlie enterré dans l'église dudil lieu tt laissant la soin 
de ses funérailles ï Français do Feniau, son cousin 
germain. Il décéda le i") mars 1j93 1 Aspremonl. 

G. HOO.) 

3. — Feni^u (Louis de', sgr de Biossac, jnge 
de Monisme, vendit le 23 août 15S2 k Guillaume Dreui 
une rente sur la Maisonneuvo de Montgaugnier. (Garrés 
de d lluzicr, 2^2. Il a dO se marier a fois, d abord i 
Ciiheiine Gaulait, puis le 7 mai 1S16 k Gaihcrine 
DE Razës, mie de Frenfois, sgr du Pin-Bernard ; Il 
eut : 1' Gaspahd. qui suit ; i' FRAKcais, Ec, sgr de la 
Méronnjére. du Plesais-Casiineau |la Chapelle-Aehard, 
Vendée), qui lesta à Puiiicrs le 4 mai 1630 en faveur 



FfirVIBtJ (de) 



FKrVIKÎU (do) 



887 



fie ses nevenx et moonit le 5 mars 1633. (Arch. Vien. 
ES 251.) 11 s'était marië2rois : d'abord le 22 mai 1593,i 
Sasaane Baoïi, fille d'André, Ëc, sgr de la Méronnièrc, 
et de Reoéede la Bruère; puis le 15 déc. 1616, à Jac- 
quette GouiN, fille de René, et de Jeanne Semet ; 
3* JiCQnit, sgr du Verger, fit son testament le 1*' avril 
1603 ; 4° JACQorrri, veuve d'Ythier Mathias, s^ de la 
rjiassaigne, en 1593. 

4. — Fenleu (Gaspard I*' de\ Ec, sgr de Bios- 
!tac et de Vaubourdolle, Tun des 100 gentilshommes de 
la maison du Roi (Chérin, 1, 78), épousa vers 1587 
Anne do Montbil, fille de François, sgr du Grand- 
Monteil,qui lui donna : 1« Gabfard, qui suit ; 2» Jean, 
Ee., sgr du Verger, de la Méronnière, etc., décédé avant 
le 16 juil. 1657 ; 3* Jacqurs, rapporté au § H ; 4° Isa- 
DELL!, D* du Mas, mariée le 30 avril 1629 K Daniel 
Robinoau, Ec, sgr de la Renollière ; 5o FrAiNçois, cha- 
noine de S^-Piorre de Poitiers et prieur de Brain, dé- 
cédé k Poitiers le 4 oct. 1654. Jacques n'est point 
mentionné dans un accord entre les autres enfants en 
date du 17 mars 1635. (Arch. Vien. E' 251.) 

5. — Fofiiou (Gaspard 11 de), Ec, sgr de 
Biossac, l'un des 100 gentilshommes de la maison du 
Roi, épousa le 2 août 1628 Marthe de St-GEORGRS, fille 
de François, Ec., sgr de Praisse, et de Isabeau do 
Jumilhac, et en eut : lo Gaspard, qui suit ; 2* Claude, 
décéd^e à 22 ans, le 17 fév. 1682 ; 3° Louise, épouse 
de Jean du Rivaud, sgr de la Poste, et inhumée dans 
réglise de Châtcauponsac, le 3 fév. 1682 ; 4* Anne. 

6. — Fenleu (Gaspard 111 de\ Ec, sgr de Bios- 
sar, décédé ii 55ans, lel6janv 1693, avait épousé le 
22 nov. 1655 Marthe de Razès, fille de Pierre, Ec, 
sgr du Pin-Bernard, et de Charlotte de Saviiinac, dont 
il eut: i^ Pancrace, qui suit; 2* Gaspard, bnptisé le 
10 août 1^7 ; 3* Jean, haptisé le 4 janv. 1666 ; 4° autre 
Jean, baptisé le 8 août 1672 ; 5» Léonard, baptisé le 
30 janv. 1675 ; 6* Françoise, décédée k 15 ans ; 
7^ autre Gaspard, baptisé le 7 juil. 1680. 

7. — I^enleu (Pancrace de), Ec, sgr do Biossac 
et de Marandeix, épousa : 1* le 26 oct. 1695, Marguerite 
DE LA Cooture-Rbnon, veuvc de Robert de Masvallier, 
Ec, sgr dudit lieu ; 2* le 30 sept 1703, Elisabeth de la 
BussiÈRB, flile de feu Joseph, sgr de la Saumagne, et 
de Thérèse du Drac, et eut du second lit Jean, qui 
suit. 

8. ~ Penleu (Jean de). Ec, sgr du Pin-Bernard 
et de St-Priest de Betoux, naquit le 5 fév. 1717 et épousa 
d'abord Lucie Friciion ou Fbicon, puis le 5 oct. 1760, 
Marie-Anne Taveao, fille de François, Ec, sgr de la 
Ferrandière, et de Françoise de Blom, et eut du i^^' lit : 
1* Joseph, dit de S*-Pr:est, prêtre en 1771, fut curé 
de S*-Somin-Leulac après la Révolution et mourut au 
mois de sept. 1834, à 83 ans ; 2<> Jean-Baptiste, éga- 
lement prêtre, qui fut emprisonné k Limoges, mais put 
émigrer et fut curé de Guéret après le rétablissement 
da culte. Il devint ficaire gt^néral de l'évêque de Li- 
moges, Mgr du Bourg, en 1803 et 1811 ; du 2-i lit: 
3* Jean, qui suit. 

9. — Fenleu (Jean de), Ec, sgr de S^-Priest, 
émigra pendant la Révolution. 11 avait épousé d'abord 
Marie Anne dd Marbil, D<> delà Viltattc.puis le 11 fév. 
1790 Marie-Catherine Bonmn de Grandmont, dont il 
eut, croyons-nous : !<> Marie-Josbpu-Théodore, qui 
suit ; 2* Marib-Annb-Séhaphine, née le 3 oct. 1807, 
mariée le 19 avril 1836 à Michel-Gaston Ponte de Puy- 
baudet. 

10. — Fenleu de St-Prlc«t >Lirie-Jo8eph- 
Théodore de), né le 17 avril 1805, épousa Gabrielle- 



Zulma Merle de la Hrugièkk, dont Marie-Séraphine- 
Léontinb-Joskpiiine, à qui on suppléa les cérémonies 
du baptême à Châteauponsac, le 26 déc 1832. 

§ II.— Branche de Vii.UROUitDOi^L.E. 

5. — Fenleu (Jacques de), sgr du Mas, la Val- 
lade, etc., fils putné de Gaspard, et de Anne du Monteil 
(4<^ deg., § l<:r), épousa le 16 fév. 1631 Jeanne Le 
Borlhe ? fille de Jacques', sgr de Variiat, et de Renée 
de NoUet. Devenu veuf, il entra dans les ordres et 
devint chanoine de l'Eglise de Poiiiers. Il mourut h 
Châteauponsac le 30 mai 1681, âgé de 75 ans, ayant 
eu : 1* Jean, président en l'élection de Mmoges, épousa 
le l*"* mars 1GG1 (Delafont, not. k Montmorillon) Marie 
de Lefpe, fille de Louis, Chev., sgr de Pcurajou, et 
d'Elisabeth Vézien, mourut à Page de 75 ans et fut 
inhumé dans l'église de Chàteauponsae, le 5 mai 1713. 
H avait eu : a. Jran, sgr de la Méronnière, décédé k 
46 ans, le 6 mars 1720, et inhumé dans l'église de 
Ch&teauponsar. laissant pour veuve Marguerite PiONi 
(J.-B. Chumpeval) ; b. Isabeau, baptisée le 17 avril 
1666; c. Gabrielle, baptisée le 17 avril 1670 et 
femme en 1710 de Joseph Le Rorlhe, sgr de Berberide 
(J.-H. Champeval) ; d. Marie-Anne, mariée le 19 déc 
1719 à Gilbcrt-Timoléon de Seglière des Planiadis, et 
décédée avant 1765 ; 

2o Jacques, qui suit. 

6. — l4*eiileu (Jacques de), sgr de Vaubourdolle, 
épousa le 27 fév. 1661 Marie Chaud, fille de Matbunn, 
avocat en Parlement, et de Anne Charron. Il décéda à 
74 ans et fut inhumé le 29 janv. 1712, ayant eu : 
1* Jacques, qui suit ; 2<> MarthbhJosi^phine, née le 6 
sept. 1665 ; 3* Joseph, né le 12 janv. 1G73; 4«Joachiii, 
rapporté au i; 111. 

7. — Fenleu (Jacques de), sgr de Vaubourdolle 
et de la Lande, baptisé le 30 nov. 1661, épousa k Li- 
moges, le 12 fév. 1716, Marie- Anne du Bois, fille de 
Joseph, sgr de Chftteauneuf, et de Barbe Morel, dont il 
eut : \^ Gaspard-Joachim, né le 6 janv. 1718, fut curé 
de Châteauponsac en 1762 ; 2* André-Mathieu, sgr 
du Verger, né le 21 mai 17'M, prêtre, faisait partie, lui 
aussi do la communauté établie à Châteauponsac; 
3* Martial, qui suit. 

8. — ■«'enleu (Martial de), Ec, sgr de Vaubour- 
dolle, la Mènerais, l'Age de Plaisance, etc., fit aveu de 
ce dernier fief à Montmorillon en 1776. (Arch. Vien.) Il 
comparut en 1789 fa la réuuion de la noblesse du Mont- 
morillonnais. ;M. A. 0. 1858.1 11 était né le 25 sept. 
1722 et épousa le 31 jaov. 1102 Marie-Anne dk Blom, 
h*^ de Plaisaoce, fille de Pierre, Kc, sgr de l'Age de 
SauUé (Vien.), et de Françoise Goudon. 11 en eut, 
croyons-nous. André-Louis, qui suit. 

9. — I^'cnleu (André-Louis de), Kc, sgr de Vau- 
bourdolle, l'Age de Plaisance, etc., né le 25 août 1767, 
décéda le 5 déc. 1842, après avoir épousé Hélène-Gene- 
viève Labour, dont il eut : 1° Gaspard-Louis- Joachim, 
qui suit ; 2« Catherine- Adélaïde, née le 25 nov. 1804 
et mariée le 18 juil. 1832 k Laurent Dubois. 

10. — Fenleu de Plntsance (Gaspard- 
Louis-Joaehim de) épousa Marguerite de Vérinbs de 
LA Valette, qui était sa veuve en 1829, habitant 1 Age 
de Saulgé. De ce maringe sont issus 4 fils et 3 filles, 
entre autres : i^ Félix-Kctropb, né en 1806 et décédé 
le 25 juin 1885, k Bagnac ; 2® Renée-Julie Alotsi a, 
mariée le 23 oct. 1842 à Pierre du Breuil de SouvoUe ; 
3*GABniELLE*ICLisABETH-HANNy?-jDLiE, mariée le 27 mai 
1851 k Stanislas Cazalis, aide-major au 59* rég. d'io- 
fantcrie à Poitiers. 



388 



FKÏIVIOU (de) 



inKIVOUIL.L.£R (du) 



§ III. — Branche db V.A FOltGE. 

7. — Penleu (Joachim de), sgrde la Forge TS'fils 
de Jacques, et de Mario Chaud, 6* dcg.. § II), lieute- 
nant en la compagnie de S*-Cyr-lnfanterie de Cézanne, 
épousa le 4 fÔT. 1714 Marie-Françoise de la Lanne, 
fille de Jean, procureur fiscal du M*** de Magnac, et de 
Marie-Agnès-Sara Horssaiotoa, et mourut avant le 7 
nov. 1762, laissant : 1* Jean, né à Château ponsac 
le 30 sept. 1715 ; 2<» Pancrace, n6 le 27 fév. 1718, 
Ec., sgr de la For^e, assistait le 21 janv. 1762 au ma- 
riage de Martial de Fenieu, son cousin germain ; 3* autre 
Jean, né le 23 juin 1719. (Nous ignorons s*ils eurent 
postérité.) 

FEIVIOd. — Famille d*origine italienne, établie 
en Poitou au xvii^ sièclo. On trouve divers renseigne- 
ments, plus ou moins authentiques, dans les Affiches du 
Poitou (noT.-déc. 1775 et fév. 1776). Cette famille 
subsistait en 1776 en Pierre Feniou, habitant Dompierre- 
sur-Boutonne. 

Blason : d'azur au taureau furieux d'or, élevé en 
pied de gueules, et chevron de gueules sur le tout ? 
(Le Dict. de la Noblesse mentionne ce blason à la fa- 
mille Fbnoyl ou Fenouil.) 

Cet énoncé est incompréhensible. Primitivement 
c'était sans doute u d'azur au taureau d'or, au-dessous 
d'un chevron de même d. Il se pourrait qu'en réalité 
cette famille Feniou, dont la généalogie est douteuse, 
soit simplement la môme que celle qui est mentionnée 
ci-après. 

1. — Feniou (Jean), Er., sgr d'Olmeto, Chcv. 
da Tordre du Roi ? fut nommé aux gouvernements de 
Taillebourg et S^-Jean-d'Angély. Il épousa à Fré|us. le 
3 janv. 1525, Marie ns YiLLOtiE, dont au moins : 
lo PiERHB, qui suit ; 2^ Zachahir, chef de la branche ^ II. 

2. — Feniou (Pierre), Ec, sgr de S*-Luc, Chev. 
de Tordre du Roi? épousa ii S^-Jean-d'Angély, le 5 déc. 
1556, Thérèse dk Lévionac, dont : 

3. — Feniou (François), Ec., sgr d'Arvilla, Chev. 
de Tordre du Roi ? épousa le 13 mars 1585 Anne de 
RoQUEFEDiLLE, dont : 

4. — Feniou (Louis-AugusttO, Ec , sgr de S*- 
Firmin, Chev. de Tordre du Roi ? épousa k Fontenay- 
le-Corote, le 23 oct. 1612, Agathe de Gidoust, fille de 
N..., Kc., sgr de Moulincouri, lieutenant au chftteau de 
Fonionay-le-Comie, et de Antoinette de l.aume, dont : 
10 César, capitaine de compagnie franche de la ma- 
rine; to Jean, qui suit. 

5. — Feniou 'Jcan).<<h(*v , mousquetaire du Roi, 
épousa à An^iii^ny, le 3 luiii 1600, Marie Crkusson, 
dont : 1* Marik. née le 26 mai 1662 ; 2° Pierre, né le 
21 juin 1663, a la Yiiledieu-d'Aulnay. 

2. — Fenirtu (Zarharie), fils de Jean (!•' dcg , 
§ |*r), fui, dii-on, (>hev. de Tordre du Roi. capi- 
taine de Mgion française. Il cpousa à S^-Jcan-d'Au- 
gély, le 20 n «v. 1550, Henrieite Dipé dont au 
moins: 1* Pisrhb, Ec, capitaine au rég* Nérestain, 
qui épousa à Mon, le 27 fev. 1576, Elisabeth Au- 
douart ; 2o Lodir-Armand qui suit. 

3. — F«»ni«»u (Lonis-Arinand), Ec, lieutenant 
au n^g^ de Tiéiimui, marié le 16 oct. 1599 à Charlotte 
DE GiLUBiS, dont : 



4. •» Feniou (Jean), Ec, épousa à Mellt, le 3 
juil. 1623, Thomille Girardin, puis, le 17 sept. 1644, 
à Nens, Catherine Thibault. 

FEUVIOd. — Une famille de ce nom habitait k 
la Yilledieu près Auloay au xvii* siècle. 

Biaton : de... à un arbre posé à dextre et un lioo 
de... posé à senestre. (Cachet de 1672.) C*était peut- 
être un écu parti de deux blasons. 

Feniou (N...) écrivait de la Yilledieu, le 26 déc. 
1672, k M. Chicard, procureur à Poitiers, au sujet d'un 
droit de banc dans une église dépendant du comman- 
deur d*Aosigné (Ensigné, D.-S.}. (Arcb. Vien.) 

FEIVIOUIK. (DB). — Famille noble de la Gâtine 
parthenaise, que Ton trouve mentionnée dans les chartea 
du x[i« siècle. Il y avait une autre famille de ce nom 
en Saintonge. 

Fenioux (Aimery de), fut témoin à S^-Mesmin 
du testament de Geoffroy Pannez, qui donna le four de 
Louin à TAbsie, vers 1150. (A. H. P. 25.) 

FenioujL (Raoul de) donna k TAbsie la dtme 
de la Taupelière? {Taupeleria)^ du temps de Tabbé 
Rainier (vers 1170). (Ut. 17048, n» 15, et A. H. 
P. 25.) 

Fenioux (Guillaume de) épousa Ortolanb, qui 

donna des fiefs situés à Villeneuve (Assais, D.-S.) à 
TAbsie, probablement vers 1180. (A. H. P. 25.) 

Fenioux (Regnaud de) fut témoin en 1194 d'une 
donation de terres situées près Faymoreau. faite au 
prieuré de Bruère, dépendant de Fontevrault. (Latin 
5480», f. 43.) 

Fenioux (Guillaume de), Chev., fut témoin vers 
1222 de Thommage fait par Guillaume, sgr de Par- 
thenay, kTabbaye de S^-Maixeut. (A. H. P. 18.) 

Fenioux (Raoul de) avait épousé Valence, qui 
se remaria à Regnaud de Faye ; celui-ci fit un aecord 
avec le tuteur des enfants dudit feu Raoul, le 16 mai 
1330. Ils s'appelaient Jean et Héliette. (D. F. 38, 5, 

164.) 

FFrVIS (on ToRONDBL, de la Prade). — Famille 
noble de Tulle. (V. Nobiliaire du Limousin.) 

Bla<on : d*a/.ur au phénix d'or sur son bûcher de 
même, enflammé de gueules, regardant un soleil d*or 
mouvant du cété droit du chef. 

Fénifi (Jacques), Chev., sgr du Torondel, épousa, 
vers 1780, Jeanne-Félicité de Chatillon, fille de 
Charles, Chev., sgr du Ris-Chazerat. (Arch. Vien. £* 
13.) 




(de). — Famille qui habitait les con- 
fins du Berry et du Poitou, au xvi« siècle. 

Blason : d'azur k 3 étoiles d'or 
(Preuves de S»-Cyr, La Faire, 16S6. Cab. 
titres, 293.) 

Fénix (Jeande), Ec. sgrdes Poezes? 
eut au Mutins Catherine, mariée le 12 
janv. 1530 (not. sous la châtellenie de 
Paleau ? ou Pa luau ?) à Christophe de La Faire, Ec., 
sgr de la Léperie, qui fit uo accord, k cause de sa 
femme, pour le fief des Poezes, le 12 mai 1539, par 
acte passé à Mézières-en*Brenne. 

FÉ:VOUIL.L.RH (dd\ — Famille noble du 
Bas-Poitou au xiii« ^ïévle. 

Fenoyller (Alexandre dau), valet, fat témoin. 



FÊRB (de la) 



M» 



FERAND. — Ftmille jlmitire ta Poitoa, 
dont no msiobra nniTarMllemeat eoniidéri «t eitimt 
b«biU Poîlian pendiDl prii d'au demi-iiiècle. 

SU—» : p*r suite d'une illiance n»e U ttmilli! ilc 
Jeûna d'Arc i ■ d'iiur k l'épie d'argent k garde d'or, 
poiAe eu p*l, pninle en hiut, ■antsninl uaa cuuroane 
rojila d'or, ucoii^e de S flsun de lia de ailmfi ■. 

Férand IChiriei), ingjnieur en elieF des prmts et 
cbaoKi^ea k Poitien, puis iaipeciear géu^ril. Chei. de 
U Légion d'faanneur. a tlé meiuhre des Soeiëtd* dei 
Aniiquiirn el lita Archives du Pailou. It eil dâ.;édé k 
Poiiien CD 1899. C'éiiii un bibliophile et -es liirei 
portsieoi no tx-l bri» iTee le biuKon de Jeanne d'Are. 
Mirit k Csmitla-Xarie Gauavp on Foht, il n'a pis eu 
d'enhau. 

PBRAEVDIËRE. — V. RonsagAD, Guior. 



Perchau (Joulitrl) scrraii comme ^cujer de 
la compagnie de liuf SJn^rbil, »ire de Hortemer, qui 
tut paaiée en revue k S'-Jean-d'Angtlj le 31 niirs 
1Ï54. ;Honlre9, 21539.) 

■TerchBiid (Jean), Ec., tu« k la baliille de 
Poitiera en 1336. fnt înhnmi dans l'i^glise des Jars- 
bios. près de la porte de la chapelle de S'-Dominique. 
(Ulin nui, l- t63, et D. F. t9. p. 10.) 

Farofaaut (Jean) fui en 1390 un dei eommii- 
sairea dépult.4 ]iar le duc da Birrr pour ri);''"' '^^ 
eoDiplea de dépenses. 

FERCBACE.T OE RÉAUMUR. — 

Famille ancienne du Bas-Poiiou, qui a pas&éilé pinsieurs 
ficFs, nolsmment celui de Ri!auniur au ivii* aïèete. Elle 
parait l'Stre éieinie aicc le c<!lèbro pbjsicien et uatu- 
raliste Réaumur. Celte Famille bourgenite s'était élevde 
bonorablumeat par le travail el l'inlelligenca des affai- 
1^1, et apria iroir étt longtemps (erniièrc des abbsies 
de N.-D., de Lieu-Dieu en Jard et do la chitpllenie de 
Réautnur, elle finit par acquérir ce flef important, 
{Areh. Vien. C. SU et 334.) 
BlatMi: d'aaur au lion d'or (Armoriai du Poitou, 

1G98), ou ■ d'argent au lion de sinnple. 

laiopasaé de gueule* •. (Arm. Vendéen.] 

Dana rArmoriai de 1100, il j a plu- 
a blasons de fantaisie donnés k di- 
I Fercbault qui pourraient être de 

famille diffireute. . 

t.— Fercbault (Jean), s'' de la GirardîAre, 
Tendit nno rente I* fi noT, lESO i Lnaii Hagaud, pro- 
cureur t Poitiera, qui possédiit diters domoiniis k 
Réaumur. (Ptriaga des llagaud, 19 airil IG2B Do- 
cumenb E. Ginot.) Il fut receveur des décimna de Lu^on. 
Chargé de la recette du droit de luminaire du diocite 
doLufon, il reçut sommation des curtt dt la Cope- 
cbaîgDière, S'-Fulgent, etc., au diocèse de Lufon, 
de recevoir ! innée* de ce droit, le 2S août 1621. 
(Areb. Vien. G. 31S.) Le 7 janv. 16S5.il vendit une 
renie de 300 liirea tournois A Jean Pidoux. Ec, sgr de 
Ha'aguet. (Kalea V" Paul de Cbabot.) 11 épousa Marie 
Pottpilt, et an eut an moins JkiN, qui suit. 

8. — Ferahavlt (Jean), Ee., agr de Réanmnr, 
Cbineace, fut d'abord recevenr de< ilécimrt da Lufon. 




Il 01 appel le 14 d«c. IStl d'une Motence rendue 
contre lui par le prévAi de Paris. (P de Chabot.) 
Ensuite il fut premier gcnlilhomma de la fauconnerie dn 
Roi, conseiUar du Hoi. lieuteneni-géDéril de l'éleeU'in 
des Sables, elc U lendit par contrat du 21 j»dv. IBiS 
(Guillanl el Huart, no), k Paris], k Jacques de Salin, 
les 3/1 du fief de Cholans, situé p-"' du Groa-Brenil- 
Girouard, Nieul-lc-Daleui, etc., et Le^merière II irquit 
Réauiiiur al rendit aveu de Chi^neaei: k Vouieot Iw 
Il juiL 1640. 16 oct. ISlt et 4 juil. 1673 (Arcb. 
Vien. C 515.) Marié à Maria Jacoueltx, il ent entre 
antres enfants : 1° Rin*, qui suit ; 2° Jaati, hapll-é A 
Auiiles [Veud.), comme ses sœurs, le SB jull 163S ; 
3° Marie, bai>liiéB le 3 noT.16J9; 4° noBEnTG,bapli>ée 
le 12 noi. 1641. rtndit aieu de Kéauinur et do Cbâ- 
neiec, au nom de sa bBlle-tnur, vcuvo de Rcni Fer> 
cliaull, en n03 et 1721. (Noms Fdod.) Elle avait fait 
eoregisirar son blaaon en 1G9S ; 5° autre HauiC, 
baptisée le 13 oet. 1618. 

3. — FerctiHuit (Ren^l, Ec, sgr de Réaumar 
aliàa la Vieitle-Cnur, la Foresl. Chèucec, la Girar- 
dière, eic., eonaeilter au Présinial de la Ruchelle, mourut 
le a juil. 16114. Il avait épousé k la Ro'^helle (.S' Ber- 
tbéleinv),le28 avril less.G'eiiéve BoccBsr, qui étant 
veuve Gt aveu dcRéuumurcn 16<)4.l6i<7. Iâu9 et 1103. 
Il avait eu pour enfant* : 1° REsi-AnTuiNi, qui auit ; 
2° JsiN-BuNoni, sgr de Iléaiimur, né k la Rochelle le 
l"<ict I6S4, baptisé le 12 k S>-BBrtbétem; (Areh. Char.- 
Inf. Ë*43l), lit aveu le IB (anv. 1115 k Vouvent.pour 
RêaiimureLI.hèncsn:.II résulte d'une lettre de aon frâre 
Il H. de Houienaj, procureur du Roi an bnrein de« 
Bnancos da Puitiers. que Jcan-Honoré n'avait aucun droit 
>ai lu sgrie de lléaumur qui appartenait à eon Frère atnd, 
lequel lui en avait aliandonné les revcnua, Jean-Bunoré 
épousa le 3nr)v. lllt Catherine BHiiSoN, fille de Ha- 
tliurin, agr da la Pagerie et de la Grange, et de fen 
Marie Papin, et décéda au commencement de 1719, 
d'aprèa U lettre précitée. tRev. de l'Aunis et de la Sain- 
tonge, 1868,2° p<>, 34.) 

4. — Ferchault de Réaumur (René- 
Antoine], Ec. igrde Réaumur, Chénesee,!) Foresl, etc. 
fut premier gentilhomme de la fauconnerie du Roi, con- 
mandaur et iotcndanl de l'ordre de S^Lonis, ete. Né le 
28 fév. 16SI, il Fut bapliaé k S'-Barthèlcm; de la 
Rochelle le 18 mais 1SS4. (.Irch. Cbur.-InF. E> 430.| 
Il fut uu célèbre naturaliste et phislcien, membre 
de l'Acailéniie des iriences de Paris et de cellea de 
Londres, Bvrlîn S'-Pûter»b<iurg. etc. Sa biographie ae 
trouve dans tous les Dii'tiooaaircs hitinriqnea. Il fliavea 
do Réaumur et de Cbiuesec les 11 déc. 1720 et S janv. 
1121. U mourut le 11 oct. 1151, sins allisuce. & la Bar- 
monditre dans la Maine, à la suite d'une chute de ebeval, 
et fut inhumé le 19 oct. suivant. La ville de la Rochelle 

bronie a été érigé, dans cette ville, dans la petit square 
de la rue Lanoue. le 20 sepl. 1899. Ce busta est 1» 
reproductioa de l'iKuvrc du sculpteur J.-B. Lemojne. 
qui est an Louvre. 

FËRR (dh]. — Un sous-prianr de S>-IUliant, an 
ivi* siècle, pnrlail ce nom. 
FËre 'Jean de) fut aoui-pricur en 1537-18 (A. H. P. 



peul-ilre diPéreal de ceui de la l'una el la Furi. 

Fér«)(Ala)ndela>,Ee.,agrdu<liL lieu etdeli Cear- 
gnenf? lenaot en 1SS1 dan* la eonipagaie d'bomme* 



F^RRAIVO 



FEREAU. — Famille dci Stblas-d'Olonae nu 

Blaton : d'or à une main dciira de 
Eirnilian, mouienie d'uae nuée d'uzur 
Et d'argent 



] de s 



. elle 



[ frappe un roi 

' nanc de lire, d'ob sort un jet d'eau 
ir formaDt uD étaag de mtmc, au 
b» de Vica, oti lonl 2 grenouille* naissantes d'argeni 
■ITrnnUc 

Ferenu (N'...)i secrilaire en chef de la lille des 
SablBS, Bt enregistrer ion bla^uu en 1691. 

FEREV (db). — Famille 6trangère au Poitou, 
■lliiic au xix< sitcle k la rumille de Mouillebert. 

Blaton : «cartclé : 1° d'orà un fort accosli de 2 tours 
ruinées do sable ; 2" et 3° d'aïur aa cheial galopant 
d'or ; 1° d'or au bouclier de ssbie ehargâ d'une étoile 
d'argent, summA d'un casque de sable, taré de Troot, 
panacbd de mJnie, brorhant sur deux drapeaux de 
»BWe(eo sauloir) et surmonté de 2 élniics d'aïur en 
cber.(PietsttpetNob. de Bretagne, T. de Courey.) 

Fer^y (Cugèue de), B=- do Rosiagat ? épouia 
Tcrs ISSl) Uenriette de Mocii.LGBBnT, fille de luguste, 
et de Alexandrine de ViTteuil. 

FERGOW. — Faimlte d'origine itrang»» au 

Poitou, litabUe dans cette proiinee au ivi" liècle, mais 

éteiaU p«u apris. 

fi'won d or 7 k la bande d'tiur, rbargi<e de 3 gonds 

3 anneaux) d'or. (Hcg. Malle.) On 

_ I trouve ailleurs aeuleincnt : • 2 guadi 

ï ^1 d argent », dans l'Armoriai d'Anjou, par 




Fergon {llâlio^ fut nommé grcf- 
!icr de la chilellcnie de S>-fl.iinain-aur- 
Vienne le 2 mai 1513, jiar Tabbesso do S-'-Croix de 
ers. (Arch. Vieu.) Il épousa T.nthe- 
r>E Lt Tombe. (Reg. 5t3. p. tO.) 
— Fergoo (Elicnue), Ec,, sgr 
L l'atamlii^ro iChampigny-sur-VcudeJ, 
ers et Candie pris Louduu), la Tour- 
Légat («rignj, Vien.), etc., fut tréso- 
rier de France el géuéral des ftnaneea en l'oitou. Dans 
l'Histoire de de Tliuu, on dit ï tort qu'il fil tuer h la 
S'-Barlhélcmj le s' des Pruoei, général des fiiiaaces eu 
Poitou. Il épiiuta Perrine FEnnAMD, tille de Alexandre, 
intendant du duc de Monipeusier, dont il cul ; 1° Mib- 
TL'«, i|oi suit ; 2" NrstNNi:, marine ù tusiache Le Pi- 
eart, Ec, s' de Villeron, i>cuïit du Roi ; 3° Lolise, 
mariée le H juil. 1581 A Cbarles de Vaurelle, Ee.,Bgr 
de la Varcnne (dans une généalogie de Vau<:elle, ou 
la dit à ton Hlle <le Louis Fergeon, Chev. des ordres 
du Hui, et de llenriulte de Maillé'; t» Isabelle, marié* 
lo 28 aortt liiUS il Joan François de Barbîsï, sgr dllé- 
rouTille. (Cab. de d'HozIer, 1 , 138.) 

3. — FerK*>n (Marlin). ï.c., <gr de la Pitaudièi'e, 
Veniers, la Holte-d'Lsieau, partagea les biens de suu 
piro lé lt ocl. ISK7. (Arcti. Vicn. E- 142 } Ou le trouie 
qualiHé gtntilbommc do [a mai'oii du Roi. Il épousa 
iiaut le 'in iDiii ir>->8 Esiber nu Uei^ (ou IIvbec), Mlle 
do Mare, Kc,. sgr de Coiirroué el la Moite d'Lsseau. 
el de BcHi'c du Vergier, dont il eut au moius Chab- 
LOTTB, uiariéc k Louis de l)e>uvau,Fc.. sgr de HiTa- 



F'ERGUKSOIV. — Famille qui habitait le Ba*- 

Poiiou an ivri" aiède. Elle étaîi originaire d'Ecotie, 
ob l'on en irouie pluaieurs de ce nom. 

Blaton probable : d'aïur au rermail orale d'argent 
et 3 bures d'or, 2 en cbet el I en pointe, e 
(Rictatap). 

FeE*guaBon (Jacques di 
de l'église réformée de Vieilleiigae, fit | 
aveudelaBrécholière, le l"oi 
chiteau de Fontcna}-. et le 2i jani. 1610 
pour les flefs des Prépoises, de Brenitre, etc. (Areb. 
Nal. P. eiS.'ll.S'-KicoiBsde la Cbaise-le-V«.) IlépooM 
Hélène Robin, fille de Jean- Baptiste, Ee., >gr d* U 
Molbe, lieuicnant du sénéclial de Fonlenaj. 




PERMAIN. — Onln 



n pour FiBim. 



FERMK. — Famille du Saumuroii et dn Lou- 
riunais? Elle a possédé le fief des Chesneani. (Ou 
trouve ce nom k Mon. Arcb. D.-S. K. 643.) 

Blaton : d'argent au lion de gueules, ebef d'aïur 
k 3 besanit d'or. (Rielslap. Suppl.) 

Fftrm^ de* Chesneaux ,FerdiD*Dd- 
Charl«K)né le 16 juin iHiî, officier de marine, Chev. 
de la Légion d'iionneur, a épousé Julie ObbC dB l4 
Babbe. (b'-Allait, 31' auppl.) 

FKROW (Le). — Famille qui a donné des pr<- 
sideni» et des conseillers au Parlement de Paris. (V* 
Dict. de la Noblesse ; Moréri.) 

Blaion : de gueules au sautoir d'or, 
accompBgué en ebef et en pointe d'une 
molelio, et k chaque fiaac d'une aiglelio 

Fâron (JeaD- Baptiste Le), C" de 
Sérv, fui grand oiattrc des caui et forêts 
du Poitou vers 1740. Il épousa N... Habcbus, pnto le 
a avril 1141 Jeanne-Angélique OouiN. 

FEROW, FKROU.— V. Fkhkon, Fiuoc. 

FÉROI.I..E8. — V. OB LA VlLLB. 

FERRANR. — Ce nom patronymiqne, com- 
mun k plusieurs familles, vient d'un ancien prénom latin 

Feri-aiid (Jean) possédait le domaine de la 
Grange, au tillsge de la Ferraodière. Sa fille CoLBTTB 
fit aveu de re fief eu 139D au sgr des Bouebani en 
Bas-Poitou î (D. F. 38.) 

Ferraiid (Nicolat), prttre el mtltre è* arts, 
acquit une maison A Poitiers jirti N.-D.-la-Pelita, le 
19 déc. 14Û8. (Arcb. Vico. C. 104.) 

Ferrand (Jacques), prêtre, était notaire jur< h 
Ilressuire te 13 ocl. U1J. Il a signé le testament de 
Pierre du Vergier, £c., sf r de Ridcjeu. 

FlîRRAtVD ou FERRATWT. — Famille 

qui babitait le Tboiiarsais au ivii' siècle. On la trouie 
établie i S'-Jouin-de- Marnes. 

Blute I : l'Arniarial du Poilou 1 donné d'office en' 
170n : « de sable au fer k clieval d'or -, A David Fer- 
rant, fermier k Si-Jouin. 

Ferranil (Genevièie) épousa vers 1700 Charles 
Gauvin, Ec, sgr de la Proustiére en Thouirsais. 

FISRRAniD. — Famille origiuiire du Chltelle- 
raudais, dont les membres ont figuré avec bonnenr 
dans les churget de la haute magistnture, dant les 




FERRAND 

maéei, dans lai gnaiet ulrtiiniilratiani, aie. tlle Mt 
tris aociRiine el i farinj du gnnd nombra de hrancbes 
ta Hinbalsis, Louduniii et Touraioa (l^hinon dI Chsm- 
pignj-lur- Veuda] ; mtii ptusicurt n'aai jua en do na- 
turiéti, Dl nous d'itod* p» rolrouTâ leur filialioD. La 
bnnicbD principale eai canaue depuii le catiimenceiaent 
du XVI* «itcli, mail c'est par erreur que des nalei la 
diienl originairf de Rancrgue. Nous reulifloas la Gliitiou 
en tupprimaut quel'|Ufîi ineiaclitudes de la 1'° ^dltian. 
Cell« Tiniille a dounA mu nom k 3 dumainea appelAs 
la remndiSre (Saiignj-wus-Faïc, Thani, Chitdle- 
ranll). 
B!»t»n : d'aiar k la hKt d'or, brochant snr trois 

9épées d'argent i garde d'or, rangées, 
colla dn milioa la pointe . en haut, lea 
autres la poioie en bas. — Ce blason se 
trouve, dii-oD, sur des lettres patentes de 
ISIi Ccpondant aa ivi° sièi-la iuloine 
Ferrand, lionlsnint au Cbâielcl <1574), 
portait : d'azur i l'épje d'argcDI en pal, 
D bas, entrelacée dans 2 rinceaux d'or, l'un 
e de laurier, passés en Aiuioir ou 
onna ; et au ivir siiVcto la famille 
I portait ; ■ d'azur ou cbeiron d'or et 3 
I épias d'argent, k garde d'or, pointe en 
I, potées 2 et l ". (Guijard. Armoriai 
Bibliophiles. Science des armuiries de 
101, aie. On lelroufo graré dans l'ir- 
intTertel, lers 1650.) Ce blason 
paraft aïoir éti modiAé dans sa forme actuplle par 
Antoins-FraDçoisFerr>nd.!>gr de Vilt(milao[5''deg.,Sll , 
" Diet. de la Noblesse menlionne 
e famille ■ Forrand de Hoctign; >> 
I eu Bourgogne, portant : ■ d'aïur t 1 
I fasee d'or, brochanl sur 3 épées d'ar~ 
, i garde d'or, rangées la pointe 

Peprand (Pierre), curé de Si-Pierre de Mire- 
beau, avait un procis au Parlement de Paris le 22 déc. 
1*31. (Arch. Nat. \'* 91, 92, I' 31.J 11 fut aussi 
ebanoine de N.-D. de Mirabeau et aatixa k une déllbé- 
rtlioa du Chapitre en lt79.(Cbevalier, Notes sur Mire- 
beau. 606.) 

l''ei*i*aitd (Georges), qualiAé • noble penonne >, 
époux de Julienne Eveillechien, icodit terf l?il9 les 
domainoe de Biuj et Bcialieu (Épiers) eu Loudunais à 
Gnitlanme Le Febvre, procni'eur du Roi i Loudun. 
(D. F. 40, p. 155,) 

Ferrand (Pierre) prit à roois diters domaines 
de René de fayc, Ee., sgr de Vélum, le 2S mai \5iS, 
et décida afanl 1561. époque oii la leuve et ses bé- 
ritiers eurent des procès au sujet de celle renie. (Arcb, 
Vieu. E' 580.; Il avait épousi! Jac^iuelte Jodaro ou 
GtxAUU? doDl II eut : 1° lus, qualiité ■■ Hsllre -, 
marié k Frani;oiae DBPnâ.ivi, qui était sa leuie en 
I5S0 ; 2" JcLiEN, qui suit ; 3° Pebhimi, mariera Pierre 
Ciranlt; 4° RENÏt, niarii'e à Pierre Bergcon; 3° Char- 
lotte, mariée k Jean Laurans, hihitaut VeiiËres en 
Loudunais ; S" Hanii, qui épousa Laurent Dupuy, buis- 
aier de la salle da Roi, demeurant k Champignv-sur- 
Vevde. 

Ferrand (Julien), habitant Cbinon, décédé avant 
IS73, avait épousd Guillemine Laumans, et eut pour 
enfants : i" PanalNa, mariée d'abord k Catien Aubîiieau, 
puis i René Robert ; 2° Marik, qui épousa Pierre On- 
vrard ; 3° Piikhr, qui était mineur en 1373, soua la 
enralelle de M< Jean Demareonnaj. 

Ferrand [Guillemina), f euie da François Uar- 



FEnRATWn 



m 



iiay, fonda le 31 mars 1551 un service k la S^'-Cbà- 
pello de Chiuipi^nT, inoyennant une rente de ID sona 
sur la ilubrtiière. (Noies Bossebcuf. But. arcbéol. 
Tourainc, 1900, p. 53.) 

Ferrand [Gillet), sgr de Boiibouebanl, par tel- 
lameut du 11 jinv. 1S58, fonda une messe mensuelle k 
Cbninpignif, moyennant nnc renie de 5 aous,a(siso sur 

Ferrand (Jean) était conseiller 'du Roi, élu h 
Chioon, en 1569. 

Ferrand [Pierre) était aussi élu k Cbinon an 
1569. (Bnl. Tour. (900.) 

Ferrand (Guittaume\ qualifié • Maître • au lien 
de Jean Itorgucnon, tenait le flef de Boisbouchard, 
relevant de la B"" doFajc-la-Vincuse.d'apris un aven 
de ceGcf en 1SS3. (Irch. Tours, C. 600, C IT.) 

Ferrand (Louis), qualifié t Moltve », était dicfdé 
avant 1553, époque oli ses héritiers devaient des rcntea 
k Favc-la- Vineuse, pour des terres qui aralanl appartenu 
k Léger Baudin (Id. r° 1.) 

Ferrand (Jean), décédé avant 1553, avait alora 
ponr héritière Perbihc, qui devait une rente de 7 toit 

Ferrand (Jacqaes), graffiar de la prfvAié da 

Loudun, acquit en 1559 le fief de) Rocbea-Traneheliiu, 
vendu par Galiriel C>° de Monigomerj (Carré de 
Busse roi le). 

Ferrand (Gilles) éuil curé de N.-D. da la Chan- 
délivre k Poilirrs en 157S. (Areh. Vien. G. 681.) 

Ferrand (Gabriel], Ec.. sgr de Lannajr, fut. dit< 
on, gouverneur de Chsmpignj- sur* Vende en 1589. Il 
épousa Anne Dubois, veuvo de Jean Giffard, Ee., 



e la Cae 



1595. (Arc 



I eut un 
I. E- 235, 



Jacques des Francs, Ec, sgr de lu Bretonnièra, et au 
enfanis, [Ce personnage, dans les généatogiet erronéei, 
est placé à tort romme fils de Jacques Ferrand, sgr de 
Ptntoull, qoi n'eut pas d'enfants.) 

BntNCHB DI PANX01JI.T 

[ittiu jonclien), 

Le« personnages suivanls ont été insérés à tort dan* 

une généalogie erronée comme ancfires du médecin Jean 

Ferrand, qui fornio le 2' degré do la libation suivie. lia 

étaient ses conlenipotains el ne pouvaient Mre que se» 

1 . — Ferrand (Àlcinndre), rbargé d'alTairei de 

la maison de l.ouis de Bourbon, prince de la Bocbe-sur- 
ïon, demeurant i Ctampignj-sur-Voude, est rappelé 
comme ajant « vertuensenicnt servi ce prince u.dans les 
lettres patente* d'anoblissement accordées k son fit* 
Jacqaes, en I5S4. Le nom de sa femme est joconnu 
(c'est par erreur que quelques généalogies l'appellent 
ElisabetU Palavicini ? ) ; mais il eut pluiieura enfaau, 
d'après le texte des lettres patentes ; entre autres : 
1- Jacuuïs, qui suit ; 2° PKaaisB, mariée i Kiionne 
Fergon. Ec, sgr de la Palandière (pris Champignj) ; 
3- CHjiai,oTTB. mariée k M. ., vicomte [c'esi-k-dire jnga 
chklelain) de Mortain,.en Normandie 

2. — Ferrand (Jacques), Ee , sgr de Panionlt 
(Touraine), Vrniers, Candé, attaché k la maison dn duc 
de Monlpoosier, servit daoa aa compagnie d'homme* 
d'armes, Ct combattit k la baUille de Renij. 11 fui anobli 
pour ses services par lettres du 8 oci. 1S54. La Sjanv. 
1573 il passa un acte avec le Chapitre de ChanpifDj. 



893 



PERRAIVD 



C'est ptr erreur qu*oo le dit marié à Jeanne d'Ataugour, 
dans lei gén^logies. Il te»ta le 15 oct. 1512 à Cham- 
pigny-sur-Veude (Bul. Touraine, 1900, p. 153; etdécMa 
tans postérité ayant le 14 oct. 1587, car ta succession 
fut partagée à cette époque par «es deux sœurs, sui- 
vant on document des Arch. de la Vienne (E* 2, Fergon). 

§ I*'. — Bbanchb de «lAlVVItY. 

1. — Ferrand (N...). habiunt le Cbâtellerau- 
dais, épousa ters 1500 Marion Dupont, al'à- Brigan- 
dinière fc*e5t-k-dire fille d'un inditidu surnommé bri- 
gandinicr, prohablemont k cause de sou métier 
d'armurier fabricant de brigandines). Elle mourut à 
Cbâiellerault le 29 déc. 1542 et fut inhumée h S*-Jean- 
Bapt de Châtellerault. (M. A. 0. 1896. A. Barbier, 
p. 379.) De ce mariage Tint au moins Jean, qui suit. 

2. •— Perrand (Jean), sgr de Mazay (Vou- 
neuil-sous-Bisrd, V'ien.)f acquit ce fief le 25 fév. 1566. 
(Arch. Vien. G. 630.) C'était un médecin distingué à 
Chfltellerault, puis k Poitiers, qui fut aussi médecin ordi- 
naire de la Reine Eléonore (d'Autriche), épouse de 
François !•' (1530-58), et du duc de Montpeosier. Il 
composa un traité 0« NâphrUi* ei Lith a û, publié en 
1570. Dans son testament en date du 15 noT. 1569, 
H nomme ses 9 enfants, alors tivants, mais il y en 
eut d'autres décédés en bas âge. Marié vers 1530 
à Louise Bassbtbau, fille de Pierre, sgr de Lesmé, 
et de Prégente Brochard, il en eut : 1* Jban, Kc, 
sgr de Soudun (Jaulnay-sous-Faye), conseiller et 
médecin ordinaire du Roi et des princes de Mont- 
pensier, fut anobli par Charles IX, par lettres de 
jant. 1574, en considération des senrices qu'il avait 
rendus au roi de Pologne dans les armées. Ces lettres 
furent confirmées par d'autres signées par Henri III, le 
18 fév. 1575 11 a écrit divers ouvrages de médecine, 
•ntre autres un traité De Febribus, publié après son 
décès, en 1601 ; 2» CtAunK, née vers 1530, épousa par 
contrat du 3 oct 1543 (Agée de 12 ans) Pierre Des- 
eartes, médecin à Chfttellerault ; 3° Michbl. qui suit ; 
4* Antoine, qui a formé la branche de Villemilan, § II; 
5* Jbannb, mariée k Pierre Rruneau, Etr., ggr de la 
Roussière, sTOcat k Poitiers ; 6* Catukrinb. mariée le 
7 juil. 1561 k René Repin, Ec, sgr de la Ronde, 
avocat k Poitiers ; 7* Martine, mariée k Barthélémy 
Delavau, Ec, sgr de Tureau, échevin de Poitiers ; 
8^ LooiSB, mariée k Antoine Dcsmonis, Ec, sgr de la 
Salle ; 9* Louis, sgr de la Fouchardière, d'abord cha- 
noine de N.-D. de Châtellerault, puis avocat, et marié 
k Marguerite CoTHBREAC. fille de N..., sgr de la Sablon- 
nièro, lieutenant du siège de Lusignan, décéda vers 
1587, sans postérité. 

3. — Ferrand (Michel), Ec, sgr de Beaufort, con- 
seiller au Présidial de Poitiers en 1573-77, et lieutenant, 
général de Châtellerault en 1578, décéda en 1606. Il 
épousa en avril 1581 Marie (alià' Marthe'i Ddpuy, fille 
de Antoine, Ec, sgr de Sossay, receveur des tailles, et de 
Jeanne do Bosnay,dont il eut au moins : 1* Michel, qui 
suit; 2« Pierre, Ec, sgr de Sossay, trésorier des guerres, 
marié k Catherine Brochard, fille de René, sgr de 
Harigny, maître des requêtes, et de Jeanne Rat, 
dont: a. Madeleine, D*' de Sossay, mariée k Fmn^'ois 
Le Bossu, sgr de Beaufort, maître des comptes, décédée 
le 3 mars 1677 (S*-Jean-Bapt. de Châtellerault) ; 
b. Marie, qui épousa le 25 juin 1638 Jean de Taillefer, 
Vt«de Roussille(S^AIlais) ; 

3<^ N..., s' de la Pinalière ? procureur du Roi k 
Châtellerault, épousa, dit-on, N... Lamirault ; 4* N..., 
qui servit à l'armée. (N>st pas meutionné dans cer- 
iBÎnes généalogies.) 



F'BMtiUVD 

4. — Perr and (Michel). Ec., sgr de Janvry? 
conseiller au Parlement de Paris en 1607,décMa en 
1667. Marié le 21 mars 1613 k Anne db Tixbb? fille 
de Amos, sgr de S*-Bris, Maisons, et de Françoise Hnraait, 
il en eut : 1<> Claude, Ec, sgr de Janvry. conseiller an 
Parlement de Paris, qui fut tué par des factienx pen- 
dant les troubles du 4 juil. 1652 ; 2» Pibrrb, quisnit : 
30 N .., religieuse k St«-Elisabeth. 

5. — Perrand (Pierre), Ec, sgr de Janvry, con- 
seiller au Parlement en 1642, épousa le 17 oct. 1643 
Hélène Gillot, fille de René, sgr du Gênais, eonveillcr 
secrétaire du Roi, dont il eut Hélène, mariée en déc. 
1677 à Louis Foucault, M^ de S*-Germain-Beanpré. 

S II. — Branche de VIL.L.BMIL.AIV. 

3. — Parrand (Antoine). Ec, sgr de Villemilan, 
fils puîné de Jean, et de Louise Rasseteau (2«deg., §r, 
fut lieutenant particulier an Châtelet do Paris en 1574. 
et mourut le 27 oct 1622 ou 1628 (S>-Séverin). Marié 
le 24 mai 1571 à Madeleine Vallée, fille de Pasquier, 
conseiller au Châtelet. et de Françoise Gréji^oire. il en 
eut an moins : !<> Antoine, qui suit; 2* Jean, religieux 
feuillant ; 3* Louis, avocat, sans alliance; 4° Madilbinb, 
mariée à Pierre Gouffe, avocat général an Parlement, et 
dérédée le 10 août 1673 ; 5* Marie, qui épousa Jean 
Guyet. conseiller secrétaire du Roi au Parlement, et dé- 
céda le 20 août 1661 ; 6* Anne, mari<«e d'abord à N... 
de la Porte, pui« k N... de Railleul ? (Ailleurs on dit 
Jacques de Bugnons, maître des comptes ) 

4. — Ferrand (Antoine), Ec, sgr de Villemilan, 
né en 1573, fut lieutenant parti*ulier au Châtelet en 1618, 
puis conseiller d'Etat et conseillerau Parlement. Il mou- 
rut le 11 oct. 1639, d'après Tinscription d'un des 4 por- 
traits connus de lui. Marié le 7 fév. 1604 k Marguerite 
Morot, fille de Jacques, Ec , sgr de Maixant, lieutenant 
de cavalerie, et de Jeanne Pessel, il en eut au moins : 
1* Antoink, qui suit ; 2* Nicolas, qui a formé la 
branche de Vernay, § 111 ; 3* Michbl, auménier du Roi, 
abbé de S^Gilda^ de Ruis, décédé en sept. 1676 ; 
4° Marie, née en 1617, épousa Philippe Sanguin, Ec, 
sgr do Rncquencourt, conseiller des Aides, et mourut le 
7 mai 1702 ; 5° Anne, mariée k François Leconite, tré- 
sorier de l'argoBierie du Roi ; 6» ff.... religieuse à la 
Visitation ; 7° Marguerite, religieuse k S"-Elisabeih. 

5. — Ferrand (Antoine), Chev., sgr de Ville- 
milan, né en 1603, fut lieutenant particulier au Châtelet, 
et conseillor du Roi en ses conseils. Il mourut le 5 avril 
1689. En 1GS4. on a frappé une médaille en son hon- 
neur où Ton vuit son bu^tede profil, et son blason. Marié 
le 21 sept 1638 k Elisabeth Le Gauffrb, il et eut au 
moins : 1° Françoise, mariée k René Le Febvre, Chev., 
sgr de la Faluère, l^*' président du Pariemeut de Breta- 
gne, et décédée en 1720 ;2o Amrroisb, conseiller au Par- 
Icme >t en 1667, mourut doyen, le 3 mai 1721, âgé de 83 
ans(S»-Séverin).II avait épousé en 1702 Marie Bétauld, 
veuve de Mathi^s Poucet, Sgr de la Rivière; 3° Philippe, 
d >cteur en Sorbonne, prieur de Viex et de la Vayolle ; 
40 Elisabeth, mariée d'abord, en fév. 1673. k Antoine 
Girardio, sgr de Guilleragues, ambassadeur en Turquie; 
puis, le 3 fév. 1697, k Jean de Montboissier, O" de 
Canillac, lieutenant-général des armées du Roi ; 50 An- 
toine-François, Chev., sgr de Villcmain, né en 1654, 
maître des requêtes en 1690, fut intendante Dijon (1694). 
puis k Rennes (1707). et mourut le 9 janv. 1731. La 
Bourgogne fit frapper une médaille en son honneur, en 
1701, portant le blason des Ferrand et celui de Dijon. 
Il épousa Geneviève Martineau, fille de Bernard, Ec, 
sgr de Ponthanlt, roi d*armes des ordres da Roi, dont 



PERRAIVD 



FBRRAIVO 



8d8 



il eut MARiB-FRANÇOiSK-GEiNEviÈVB, maiiée k Denis-Mi- 
chel de Montboiisier-Beaufort Ctnillac, et décédée le 
27 féY. 1145 (St^SéteriD, Paris) ; 6<> Michil, qui suit. 

6. — Feprand (Michel), CheT., sgr de Villemi- 
lan ? lieutenant an Chfltelet en 1675, fut conseiller au 
Parlement en 1683 et président à mortier en 16H6. Il 
mourut le 31 aoAt 1713. Il aTtiit épousé en 1676 Anno 
Bblluisani, fille de François, intendant du commerce. 
(Cette dame eut une correspondance suiTie avec le 
B«n de' Breteuil, qui a été publiée en 1880, sous If titre 
de Lettres de la jpriâidêHU Perrand.) De ce mariage 
Tinrent : \^ àntoinb, conseiller à la cour dos aides, 
décédé sans alliance en 1714 (S^-Séverin) ; 2<> Louise- 
Maris, religieuse de la Visitation; S^ ÂNNE-EusABErH. 
mariée en 1698 à Gabriel (ou Michel) Decomtes, lieute- 
nant-général du Pré.^(ii:il de Riom, et décédée le 16 
nov. 1699. (Le Dict. de la Noblesse mentionne aussi 
MiCHiLLB, née le 21 oct. 1688, qui obtint un jugement 
de « recon naissance d*état » le 24 mars 1738, et qui 
décéda le 13 oct. 1763.) 

§ m. — Branche ub Vehivay. 

5. — V^errund (Nicola<i), Ec, sgr de Sauh, fils 
pntné de Antoine, et de Marguerite Morot (4o «leg., §11), 
conseiller du Roi, auditeur des comptes an 16V1-S6, 
fut nommé conseiller d'Etat le 26 juil. 1656. Marié le 
23féT 1645 à Colombe PRAUOELorp de Pérignt, fille de 
Denis, sgr de Péri^ny, et de Mudeleiue JoUy, il en eut 
au moins: 1« Michel, qui suit; 2° Antoine Nicolas, 
tige de la branche de Méré, § IV ; 3° Loui^-Melcuior, 
capitaine au rég* de la Reine, épousa Gabriolle de 
Préaux, et mourut sans postérité ; k^ Louis, docteur 
en Sorbonne, a écrit des ouvrages de controverse 
estimés; 5^ Ambroisb, né le 1«' fév. 1649 ; 6* Fran- 
çois, né le 19 avril 1657 (qui fuient maintenus nobles 
en 1708). 

6. — Ferrand (Michel\ Chev., sgr de Saulx, 
Grand-Puy (Picardie). Vernsy, Bemardière (Poiton), 
né le 26 nov. 1643, Chev. de S^Louis, fut capitaine de 
gardes françaises, brigadier des armées du Roi (1694), 
inspecteur général de l'infaaterie (1713) Il fit aveu do 
la Bernardière (Tevsonnières, D.-S.) le 24 août 1717 h 
la Tour Maubergeon. (Arch. Vien. C. 320.) Il testa le 
23 janv. 1722, nommant Ambioise Fermnd, conseiller 
au Parlement de Paris, son cousin germain, son exécu- 
teur testamentaire, et décéda le 10 juin 1724. Marié 
d*ahord, le 24 mars 1664, à Anne Lecomti. fille de 
François, cl de Anno Ferrand (k^ deg., § 11) ; puis, le 6 
janv. 16S1, à Geneviève ou Drac, fille de ^^yIvain, Chev., 
sgr desClairbaudières, Vernay. et de Marie de la Mothe- 
Bcrval, il ont du 1^'' lit : 1<> Colombe, mariée le 22 fév. 
lBS3k Gabriel deRazilly.Chev , sgr de Launay, lieutenant- 
général pour le Roi en Touraine ; du 2* lit : 2^ Jacqubs- 
HonorA-François, Chev., capitaine aux gardes françaises, 
Chev. deS*-Lonis ; 3^ Michel, qui suit; 4<> Guillaumb- 
Michbl, Cbev., sgr de la Bernardière, Chev. de S^- 
Louis, capitaine au rég* du Roi, passa en Prusse k la 
suite d'un duel, et y devint chambellau du Roi. Il épousa 
à Berlin, le 30 août 1717, Louise-Caiherine-Emilie 
Steitz db GoRNiTz, fille de Jean- Bernard, sgr de Gor- 
nitz, adjudant du Roi, et de Rose Ranchin, dont il eut 
plusieurs filles, et un fils : a. FrédAric-Guillaumb, 
Chev., sgr de la Bernardière, né le 10 mars 1720, filleul 
du roi de Prusse, fut obligé de quitter ce pay;*, à l'avè- 
nement du grand Frédéric. 11 servit comme officier en 
France, fut Chev. de S*-Louis, et mourut k S^-Domingue, 
le 10 mars 1777 ; h, Elisautb-Eléonorb-Emilib, née 
k Paris en 1725 (S*-Sulpice), roçue à S'-Cyr en 1735 



(peut-être est-re celle qui fut religieuse à S^-Cyr, puis 
supérieure, décëdéeeu 1773?); c. Sophie-Marie, D* de 
la Bemardière en 1754, vendit ce fief, le 5 janv. 1765, 
k son cousin Michel- Isaac Ferrand. (Arch. Vien. C. 320.) 

7. — Ferrand . Michel i, Chev., sgr de Vemay, 
la Ronde, la Bemardlèr', etc., fut capitaine aux gardes 
françaises et brigadier des nrm<*es du Roi. Il fit aveu 
de Vernay le 9 nov 1736 k Parthenay, et mourut en 
1738. Marié k Anne-Marguerite- Julie de Violaine, fille 
de N.. , brigadier des armées, et de Anne de Maisau ? 
il en eut: 1° Michki.-Isaac. qui suit ; 2^ Margceritb- 
Marie-Julib :le Dict. de la Noblesse Tappelle Marie- 
Angkliqce-Juue;, mariée à Anne-Louis Piiinn, Chev., 
sgr M** de S*-Georg«'s, maréchal de camp; 3° Anne- 
Eusabrth-Rbnâe, religieuse de la Visitation, morte en 
1808. 

8. — Ferrand (Michel-haac), Chev., sgr de 
Vernay, servit aux mousquetaires (17341, puis aux 
gardes, et fut nommé premier enseigne en 1744. Il 
perdit une jambe k Fontenoy. et fut nommé Chev. 'de 
S*- Louis sur le champ de baiairc, k l'âge de 18 ans. Il 
fut ensuite conseiller un Parlement jusi]u*en 1774. Pen- 
dant la RtToluiion, il fut interné k Vernay, où il mourut 
eu oct iSH. Marié O'i 1774 k Marie- Anne- Victoire de 
Razillt. fille de Louis-François, M" de Razilly, et de 
N... Eynu;.d, il en eut : l"» Casimir, mort jeune ; 
2<> Anve Colombe-Amélie, née en juil. 1776, mariée 
en 1:99 à Laurent d^Ahbadie, et déeédée en 1S24. k 
Paris ; 3° AM&nÉE-KRANçoift-GEORGSS, C*« Ferrand, né 
le 12 sept. 1780, fut officier su|>érieur aux gardes dn 
corps du Roi et Chev. de la Légion dMinnneur. Il mourut 
k Vernay le 10 mars 1840. Marié en fév. 1815 k Fran- 
çoise-Louise Hubt d*Ambrcn flllo de N... C'« d*Am- 
brun, et de N... Boislève de Damecy, il en eut Mathieu, 
né en 1817, mort en 1825 ; 4^ Antoine-Gabriel- 
JoLBB, qui suit. 

9. — Ferrand {Antoine-Gabriel-Jules V**), né le 
12 mai 1782, fut sous- préfet de Rrcssuire en 1814, et 
fit la campagne de Vendt^e en 1815. Préfet des Basses- 
Alpes (1823) et de TAveyron (1827), il donna sa dé- 
misHion en 1830. Ayant été arrêté romme suspect en 
1832, k la suite du i^oulèvement royaliste de la Vendée, 
il fut conduit à Angers, oîi le colonel Careerac obtint sa 
mise en liberté, en rappelant l'administration sage et 
éclairée de Taocien préfet de Rodez. H avait épousé à 
Paris, en avril 1809, Jeanne-Adèle Bazin, fille de Guil- 
laume, liout. -colonel, et de Jcanne-Jnlie Bodard de 
Sciihuc, dont il eut : !<> Kgrert, né en 1811, mort en 
1812; 2* Ludovic-Madhice, qui suit ; 3* Hbnriettk- 
Colombb-Gboroettr-Rosalib, née le 7 juin 1816, dé- 
cédt^e le 12 juin 1829 ; 4« Gabriel, né en mai 1^23, 
décédé en sept. 1824 ; 5* Anatole, né le 6 mars 
1827, décédé en sept. 1831. 

10. — Ferrand (Ludovic-Maurice C^*)* n^le 27 
juin 1813, fut reçu k Pécule militaire en 1829, mais 
il en sortit en 1830. 11 fut comme son père impliqué 
dans le mouvement royaliste de 1832 et mourut le 12 
oct. 1878. Marié le 10 oct. 1842 k Maric-Mathilde 
Cadeau d'Act, fille de Jacques-Adolphe C** d*Aey, 
et de Marie-Félicité Cotsart d'Espies, il en a eu : 
1* Louis-Antoine, C^* Ferrand, né le 20 janv. 184i, 
engagé volontaire le 28 mai 1864, fit la eampagne du 
Mexique, puis celle de 1870. Il était lieutenant le 19 
sept. 1870 et démissionna le 4 déc. 1873. Il a éponsé 
le 20 avril 1875 Marie-Hélène- Alexandrine-Victoire- 
Albine de la Béracdièbb, fille de Jacques*Vietor C** 
de la Béraudière, et de Calixte- Henriette de Beaussieir 
de Châteauvert, dont il t eu Mabii-Galixtb, née le 
11 janvv 1879 ; 



PEMIK 



FEMtK 



895 



en eut au moins: !<> Etienne, qui suit; 29 Marie^ 
qui épousa d'abord Antoine Guinot, Cher., sgr de 
Monconseil ; puis le 19 mars i707, Louis-François 
Desroier d'Archiac, M** do S'-Simon. 

Perrand (Etienne), Ghev., sgr de S* Dizant, 
conseiller du Roi en ses conseils, fut contrôleur général 
de la Chambre du Roy. (Bul. Saint. 17.) 

FEItititLIVDEAU. — On trouve ce nom en 
Poitou. 

Ferriandeau (Pierre) était promoteur de 
révêché de PoiUers en 1430. 

FEItRA.rVX (V. Fbrrand) — Cette forme est 
parfois employée comme distinctive, pour certaines 
familles. 

Verrtukt (Jonn), de Ghef-Rou tonne, avait un 
procès au Parlement de Paris le 23 déc. 1431. (Arch. 
Nat. X*-21, M72.) 

Ferrant (Jean); sgr de Laudebci-tière(1a Ghfttei- 
gneraye), demeurant h Mouilleron, fit aveu de ce fief à 
Youvent, le 3 avril 1595. (Arcb. Vien. G. 523.) 

FERRARE (de) ou plutôt OEFER- 
RARE. — Famille bourgeoise qui babiltit le 
Poilou au ivii* siècle. Elle a été formée sans doute par 
quelque ItHlien venu de Ferrare. (Dans TArmorial du 
Poitou, on a écrit F»rrare» mais c*est probablement 
one faute de copiste.) V. Farare. 

Ferrare (Madeleine de) épousa vers 1630 Da- 
niel Esserteau, de la ville de Niort. 

FERRA.RE (de). — Famille probablement 
établie en Normandie ^ dont un membre fut abbé de 
FoQtainc-Ie-Gomte, en Poitou, au xviii<: siècle. 

Blaton. — On trouve on Normandie, dans l'Armo- 
rial de 1700 : « d'argent b 2 lions affrontés de gueules ». 
Mais il n'est pas sûr que ce soit celui de Tabbé. 

Ferrare (Pierre de); conseiller au Parlement de 
Rouen, fut abbé de Fontaioe-le-Gomte vers 1660-90. 

FERRÉ (de Patroux ou Péroux, de Fbé- 
DiiRE, DE LA Jaravdie, DE PÉitUGES, fitc). — Famille 
noble et ancienne, dont plusieurs menibres, du xiv^ au 
XVI" siècle, furent gentilshommes verriers. Ou leur 
doit rétablissement ou la consei*vation des verreries de 
la Bouleur (Vaux-en-Gouhé, Vi<-n.), Montellc ou Montel 
(S^Laurent-de-Jourdes, Vien.), Rougnac , l'Hermite, 
Barbayou, etc. (en Angoumois). La généalogie qui suit 
a été dressée sur des documents communiqués par 
la famille et par le M'* des Monstiers de Mérinville, 
complétés par ceux que nous conservons dans notre 
cabinet. Nous nous sommes également servis du 
Nobiliaire du Limousin. Le Dictionnaire de la No« 
blesse donne une filiation erronée, pour rattacher 
cette famille k celle des Ferré de Bretagne qui est 
différente. A la fin du xviii*' siècle, le chef de la bran- 
che de la Jaraudie portait le titre de M'* de Ferré. On 
le trouve ainsi qualifié dans la liste des électeurs de la 
noblesse de Basse-Marche, en 1789. 

Blaton : de gueules à 3 fleurs de lis 
d'or, 2 et 1, à la cotice de même (ou 
d'argent) en bande. Par erreur, la branche 
de la Font, maintenue k Limoges en 
1667, est dite porter le champ « de 
sable u. (Nob. Limousin.) L'Armoriai do 
M. de Sauzay dit à tort : « de gueules à 
3 fleurs de lis d'or », G'est une faute de copiste qui a 
laissé l'énoncé incomplet, comme on en trouve plusieurs 




exemples. Les blasons aux fleurs de lis se trouvent 
dans plusieurs familles de gentilshommes verriers. 
(V. Boissard, Maigret, Poipaille, etc.) La branche de 
Frédière, la Jaraudie, est dite porter : « de sinople à 
8 fers k cheval d'argent, posés 3, 3 et 2 », dans les 
preuves de page du Roi, en 1757. (Gab. titres, 284.) 
C'était par suite d'une confusion, parce que ce blason 
avait été donné d'office, en 1700, k un membre de la 
famille. 



>rré (Jean), Ec, habitant Senillé, près Ghfttel- 
lerault, en 1413, obtint des lettres de rémission, pour 
avoir blessé mortellement Denis Taurin, qui l'avait atta- 
qué. 11 était alors âgé de 28 ans, et père de deux jeunes 
enfants. (A. H. P. 26). En 1438, il dut payer une taxe, 
parce qu'il n'avait pas rejoint l'armée royale, quoiqu'il 
se dit noblo du Ghfttelleraudais. (Franc. 24160, P» 45.) 

Ferré (Jacques^ frère de Jean, est mentionné dans 
les lettres de rémission de 1415. (Id.) 

Ferré (Hélie) servit au ban du Poitou, en U67, 
comme brigandinier, dans la compagnie du sgr de Mon- 
treuiUBonnin. (Bans et arrière-bans.) 

Ferré ;Jean), de la chAtellcnie de S^Maixent, 
servit en archer au ban de 1492. (Id.) 

Ferré (Toussaint), sgr de Bourg-Archambault, 
neveu et héritier de Pierre de Sacierges, évèque de 
Luçon, obtint plusieurs dignités ecclésiastiques. 11 fut 
sous-doyen de S'-Hilaire le-Grand (1514-41), prieur de 
S^e-Radegonde, chanoine de N.-D. «la-Grande, curé de 
Sepvret, etc. Il testa le 29 déc. 1541, et fonda une 
chapelle au collège d'Agéliaci, k Poitiers, oti il voulait 
être inhumé, avec son oncle l'évèque de Luçon.(Arcb. 
Vien. D. 201.) Il devait être fils d'une sœur de Pierre 
de Sacierges, et issu d'une branche collatérale des 
Ferré, car il eut pour seule héritière Jeanne de Grunes, 
épouse de Jean de Jussac, Ghev., sgr de la Maronnière. 
Gette dame, fille d'une Sacierges, devait être sa cousine 
germaine. Elle fit un traité au sujet des verreries, le 
21 mars 1541, avec François Ferré, Ec, sgr de la Bou- 
leur. (V. 6e deg., § I.) 

Ferré (Philippe) épousa Jacqueline Foucault, 
qui, étant veuve, passait, le 24 sept. 1533, un acte de 
venie (par son procureur Jacques de la Buxière, sgr du 
Verdoi) avec François de Bochcchouart, sgr de Jars et 
de la Brosse. (Gab de d'Bozier, 138, dos. 3338.) 

Ferré (Jean) est nommé dans le testament de 
Toussaint en iSil, comme futur chapelain d'Agéliaci. 
(Arch. Vien. D. 201.) 

Ferré (Michel et Jean), Ëc, sgrs de Fayolle, offrent 
de contribuer au ban de la Basse-.Marche en 1577. (De 
la Porte, Gens de qualité de la Marche, fasc. 1, 25.) 

Ferré (Florent), sgr de Fougnerouse, demeurant 
k la Besscrettc, pays de Beny, faisait partie de la 
compagnie de M. de Gossé passée en revue à Ghfttelle- 
rault le 8 aoiU 1577. (Montres, 1539, n' 2223.) 

Ferré ^Philippe), Ec, sgr de Ghampagnc, signe, 
comme proche parent, au contrat de mariage de Fran* 
çois Ferré, Ec, sgr de la Gourade, avec Anne des 
Francs, le 25 mai 1580 (7» deg., § I). 

Ferré (Prégent, Ec, sgr de Néon (Indre) et du 
Fouillou ? fut chargé des affaires de Catherine Chauvin, 
veuve de Jacques Gédouin, Ec, sgr de la Guilletière.sa 
cousine. Celle-ci obtint des lettres de rescision, au sujet 
de la vente de Laudonnière ? qui avait été faite par lui, 
d'après un accord du 15 juin 1616. Il épousa le 26 
sept. 1599 Jacqueline Yzoré, fille de René, Ec, sgr 
de Boisgarnault, et de Louise de Beaucbamps. (Arcb. 
Vien. G. 58, Angles.) 



896 



FERRK 



PBMtK 



Werr^ (Marie), vivant on 4600, avait épousé 
Charles de la Privière? Ec, sgr de la Robelinière.(F.> 

Werré (Catherine), mariée ven 1600 k François 
de Chastenet. Ec, sgr de Pcytaveau, eut un fils né k 
Mauprevoir (ViCB.)t le 1*' juin 1609. (Reg.) 

Perré (Louise) épousa le 21 juin 1633 Jean Ter- 
rasson, Ec, &gr de la Fajt, élu à Angoulème. ^Cén. 
Terrasson.) 

W^rréi (Marie;, D" de FeUt, épousa vers 1635 
Cabriel de Pons, Ec, sgr de Felet. (Gén. de Poni.) 

Verréi (Daniel), Ec, sgr de la Goupillière, était en 
1642 curateur aux causes des enfants de Josias Ber- 
trand, Ei;. 11 fut maintenu noble par senience du 10 
déc. 1667. 

Veirré (Jacques), Ec., sgr du Pont, avait épousé 
Françoiise Chàstain, qui, étant veuve, fit sou testament 
le 21 janv. 1648 (r.én. Chastaiu.) 

Wiirrv' I Anne) épousa lo 22 juil. 1656 Jean Berton, 
Ec, 5gr des Ages. (A. H. P. 23.) 

W^^vw^t : Louis), Ec, sgr de la Garnerie, qui fut 
mairiicnu noble par Barentio le 10 déc 1667. épousa 
le 16 ;uin 1678 (Pressac, Yien.) Anne de Guillon, peut- 
être vpuve de Philipp» de Monmillon. Il fut inhumé 
dans cette église le 26 avril 1688. ;Reg.) 

lierre (Charlotte) épousa le 19 déc. 1673 Jrï- 
canlt, not. à Gençay) Pierre Le Roy, Ec, sgr du Peux. 

Werré^ (Marie), veuve de Bonaventure Coursin, Ec, 
sgr de Paraudeau ? était en procès k Civray en 16S3. 
(Greffe de Civray.) 

Werrù (Léonard), Ec, sgr de la Garenne, avait 
nn procès au Présidial d'Angonlême le 20 août 1695. 
11 fut parrain à Mouthiers (Char.), le 26 oct. 170O, du 
fils de Charles de Ruspide. 

F^erré (Félix), Ec, sgr de la Fond, fut condamné 
le 11 jauv. 1699 k payer les arrérages d'une rente due 
au sgr de Puyferrier, par sci tcnce rendue k l'Isle-Jour- 
dain (bibl. Nat. ^grie de Puyferrier, .Millac) 

Peri*é (Nicolas , Ec, sgr de fbauiers. et Antoi 
nette Cuarriére, sa femme, avaient un procès k An- 
goulème le 26 juil. 1715. 

g I'^ — Branche de Pkroux. Payroux). 

1. — Forr^ (Guillaume) est qualifié eques dans 
une pièce latine de 13-)8, relative k N.-D. de Coubé 
(Vien.). Marié vers 1350, il eut au moins pour enfants : 
i^ Jean, qui mit ; 2<* Bertrand fv. § YlM;, nommé avec 
son père et son frère dans la pièce précédente, acquit 
avec son frère, le H juin 1389, de Jean de Morthcmer, 
Chev., sgr de Couhé, U fief de la Boulcur (Vaux-en- 
Couhé, Vien.< tenu» foi et hommage « au devoir d'un gant 
N blanc et d'un manger annuel de rente » (c'est-à-dire 
un repas offert au seigneur) appr<^cié 4 livres, pour y 
exercer l'art de la verrerie. (Notes sur Couhé, Lièvre.) Ils 
obtinrent du même sgr concession du dioit d'exploit 
dans ses bois, par acte du 1«^' juil. 1389. (Arcli. Vien. 
E»301, et reg 196. Inventaire de Couhé, 84, 87. i 11 
eut peut-être pour fils Guillaumb, sgr en partie de la 
Bouleur, qui fit cession, le 12 sept. 1445, de ses droits 
sur la Bouleur, à Colin, fils de Jean t^cet acte existait 
au château de Payroux). Celui-ci pourrait avoir eu pour 
fils Thomar, qui signa l'acte de 1445. ei parut en 1469, 
comme verrier de la Bouleur, dans un procès de 
S».Hil»iire-lc-Grand. (Arch. Vien. G. 836.) Il pourrait 
aussi être 1 aïeul de Toussaint Ferré, mentionné dans les 
Boms isolés. 



2. - fi^erré (Jeanl«r), sgr delà Bouleur en 13S9, 
fit aecord le 31 déc 1395, avec le Chapitre de S^Hilaire- 
le Grand de Poitiers, au sujet de rentes sur des terres 
de Faye (Ceaux-en Couhé) ; dans cet acte il est qua- 
lifié « clerc, sire de la Forêt de la Bouleur » (Arcb. 
Vien. G. 836) ; et dans un autre aete on le désigne 
comme maître de la verrerie. (Notes sur Couhé, Lièvre.) 
Il eut au moins pour enfants : 1» Colin, qui suit ; 
2* GuiLLEMETTE, veuve do Méry de Mouillebert, men- 
tionnée dans l'accord de 1445. 

3. — Verre (Colin). Ec, sgr'dela Bouleur, geo- 
tilliomnie verrier, est surnommé cr Chagnetie on 
Chanicte » dans l'aveu qu'il fit de la Bouleur, le 8 avril 
1432. au château de CouhiK lE' 301, et reg. 196, p. 85.) 
Le 19 nov. 1441, étantâgé de 50 ans, il fut témoin dans 
une enquête faite k la requête du Chapitre de S^-Hilaire- 
le-Orand, au sujet de dégâts commis dan^ les bois du 
fief de la Faye Ceaux-en- Couhé), où il parle de rensei- 
gnements qu'il n eus de son feu père Jean Ferré. (Arch. 
Vien. G. 836.) Il fit accord, le 12 sept. 1445, avec Guil. 
laume Ferré. Il a dû se marier vers 1420, et eut au 
moins pour fils Jean, qui suit. 

4. — Ferré (Jean II, Ec , sgr de la Bouleur, 
Felet (Fié, FMeuville. (har.). fit aveu k Couhé le 3 juil. 
1461 et le 20 juin 1463. (Inv. de Couhé.) II épousa 
Marie Aubaneau, fi'>le de Pierre, Ec, et de Jenny Mar- 
tin, qui tut mise sous la curatelle de son fils Pierre, en 
14*^6, comme infirme. (Orig. Arch. de Payroux.) II eut 
au ni'âns : 1« Pierre, qui suit ; 2* Antoine, qui a 
formé la branche de la Moutelle, § VII. 

5. — Verre (Pierre], Ec, sgr de la Bouleur, 
Felet, et de la Verrerie-Neuve, autrement de la Cou- 
rade, est dit dans un acte du 26 juil. 1486, où il 
rend aveu de la Bouleur et de son hdtel de Fleix (Vaux- 
en-Couhé, Vien.) au sgr de Morthcmer, fils atné et 
principal héritier de Jean, et de Marie Aubaneau. Cette 
pi<^ce est visée dans la maintenue de noblesse du 6 féf . 
1588. (V. dcg: 8, S \".) Il fit accord avec son frère 
Antoine le 22 juil. 148S, et partagea les biens de ses 
parents le 13 nov. 1497. (Noh. Limousin, II, 122.) Les 
notes de famille disent qu'il épousa N... Maigret, D* de 
la Courade (cela raraît douteux). Le Nobil. du Limousin, 
dont la filiation était établie sur les titres, dit qu'il se 
maria k Marguerite de la Vérone, dont il eut pour en- 
fants : 1' François, qui suit ; 2* Aimert, auteur de la 
branche de la Font, § IV; 3» André (ce pourrait être 
une confusion avec Aimery), dont le fils François, sgr 
des Châteliers, est dit cousin de Franco s (7»deg.,§ I«'\ 
dans son contrat de mariage (du 18 juin 1542} avec 
Jeanne de Colssault, fille de François, et de Jeanne 
Galliot. De ce mariage vint un fils, Théodore, Ec, sgr 
de Pleuville, qui épousa le 23 |uin 1577 sa cousine 
Jacquette Poipaille, fille de François, Ec, sgr de 
Boisjuratel, et de Louise Ferré, et qui fut maintenu 
dans sa nublessc, le 3 nov. 1584, par M. Malon, inten- 
dant du PoiiDu ; 

Peut-être 4° Bertrand, Ec, sgr de la Bauherdeiio, 
marié, vers 1520, à Jacquette de la Bussi&rr, fille do 
Jean, Ec, sgr du Chilluu, et de Simonne Deline ? ou 
de Lucé. Il en eut au moins : a. Pierre, 6. Fran- 
çois, qui firent un accord, le 28 mars 1553, avec leur 
oncle Jacques de la Bussière, Ec, sgr de la Guillo- 
tiôre. (Preuves S*-Cyr, cab. titres, 293.) 

6. — I^rré> (François), Ec, sgr dt Felet, la 
Bouleur et la Courade, rendit aveu le 9 nov. 1522, au 
sgi* de Couhé, pour son hôtel de Fleix, et k M. de 
Moussy, sgr de S*-Martin-I.ars, le 11 mars 1514, peur 
celui de la Courade. II fit un contrat d'association, le 
28 mars l.")41,avec Mathurin Poipaille, Ec, sgr 4a 



398 



FEItRIO 



nSMtK 



tes affaires personnelles et négocier son échange, ce qui 
eut lieu peu aprô^t. 11 obtint, le 20 déc. 1713, une pen- 
sion de 400 livres, puis, le 19 juin 1711, sur les ins- 
tances de sa femme, une subvention de 5000 1. de 
Mme (Je Maintenon, pour remonter ses équipages. Fait 
Cher, de S*. Louis le 21 avril 1719, il devint major des 
dragons de la Reine le 7 sept. 1723, puis lieutenant- 
colonel au même ré^pment le 2 janv. 1726, et servit en 
cette qualité jusqu'au 7 mars 1735. A celte époque, 
vieux, infirme, ayant ^k ans de sci-viee, cl fait tontes 
les campagnes depuis 1682, il se retira, avec un sup- 
plément do pension de 600 livres. Il avait rendu aveu 
au Roi k cause de son cliAieau de Civrav, de ses terres 
de Payroux, Chaleur et St-Romain, le 21 juil. 1717, et 
fut maintenu noble par Clairembault le 24 sept. 1700 et 
par Quentin de Richebourg, intendant du Poitou, le 
18 déc. 1715. Le 29 juil. 1700, il avait épousé k S^- 
Sulpice de Paris Marguerite-Charlotte de Rorthays, 
fille de Charles. Chev., sgr des Touches, et de Jeanne 
de TEspingal de Bretoncourt. C'était une des protégées 
de M™'' de Maintenon, qui fit faire le mariage par M. de 
Thiberge, son aumônier, et donna k la mariée des 
bijoux et 6000 livres de cadeaux. Jean Ferré mourut 
le lc<^ juil. 1744, k Chaleur, et fut inhumé dans l'é- 
glise de S*-Romain, le 3 du même mois, laissant un 
fils unique, Jkan, qui suit. 

13. --Werré (Jean Vil de), Chev., sgr de Pay- 
roux, Chaleur, Champniers, etc., dit le Chev. de S^- 
Romain jusqu'k la mort de son père, naquit le 4 avril 
1701. Il servit avec son père dans les campagnes dti 
commencement du régne de Louis XV. Nommé sous- 
lieutenant daos la compagnie de Snze, aux draguns do 
la Reine, le l'^*' janv. 1720, il passa dans celle de son 
père, le 12 mai suivant, y devint cornette le 18 mars 
1729, puis fut lieutenant dans la compagnie de Merville, 
le 14 août 1729, et passa dans celle de son père le 
S6 janv. 1730. 11 fut nommé Chev. de S'-Louis le 
8 mai 1735, puih quitta le service pour revenir en 
PuitoQ et décéda le 13 avril 1760, à Payroux, oli il fut 
inhumé le 14, dans le chœur de l'église. 11 se maria le 
30 juin 1740. k Usson (Vien.), k Catherine-Jcanne-Ma- 
deleine ou Brrdil-Hélion, fille de Louis-Bernard, 
Chev., sgr de la Guérounière. et de Madeleine Vidard 
de b*-Clair ; il en eut : 1* Marie-Margckhite-Louise, 
née le29ocl. 1741,qui épous;i le22 août 1776 Jean-Paul 
Boisseau, Ec, sgr de la Bonlerio, et décéda k Civray le 
28 mars 1S08 ; 2* Jean, qui suit ; 3» Antoine-Amaule, 
dit le Chev. de Ferré, né le 8 fév. 1744, cadet gentil- 
homme au régiment de Poitou le 3 janv. 1757, lieu- 
tenant au même corps le 21 mai 1762, puis capitaine 
le 15 nov. 1771, fut nommé Chev. do S<-Louis le 22 
mai 1783, reçut une pension de 600 1 le 27 fév. 1785, 
et fut promu le même jour major au régiment de Poitou. 
)I habitait Bordeaux en 1793 ; il y fut incarcéré par 
ordre d'Isabeau, puis relâché. Arrêté une seconde fois. 
et condamné à mort « comme cy-devnnt noble et 
porteur d'un uniforme du tyran •, il fut sauvé par 
le 9 thermidor. Après être resté 2 ans en prison, il re- 
vint en Poitou et mourut k Payroux, en 1S25 ; 
4* Marie-Josèphe, née le 14 nov. 1745, décédée sans 
alliance k Poitiers, le 9 nov. 1800. 

14. —Werrét (Jean VIII de), Chev., sgr de Pay- 
roux, S*-Romain, Chaleur, etc., appelé le C*« de Péroux, 
naquit à Payroux le 6 nov. 1742. Enseigne k la seconde 
compagnie du deuxième bataillon du régiment de 
Champagne, le 16 janv. 1757, il fut successivement 
lieutenant dans la compagnie de la Guéronnière, le 
4> mars 1757, sous-aidc-iiiajor au régiment de Cham- 
pagne le 1" fév. 1763, lieutenant de la compagnie de 



Fréminville le 21 juil. 1765, eapitaine de la compagnie 
Lieutenant-Colonelle le 6 nov. 1771. Il fit la campagne 
d'Amérique, puis celle des colonies et y fut fait Chev. de 
S*-Louis, le 11 nov. 1780. 11 obtint une pension de 
500 livres le 6 mars 1782, et se retira du service. De 
retour en France en 1783, étant tombé malade des 
suites de ses campagnes, il obtint en 1787 une place 
de capitaine commandant une compagnie aux Invalides 
à Paris, où il mourut le 17 avril de la même année. Il 
avait épousé k la Martinique, le 20 fév. 1781, Marie- 
Louise-Marguerite Thibrrgr. fillo de feu Nicolas, capi- 
taine de la milice coloniale, et de Marie- Louise Rourgelta 
de Bonncterre, dont il eut : 1* Jean-Pierre- Locis- 
HippoLYTK. qui suit ; 2* Jeannb-Marie, née le 10 nov. 
1784 k Payroux, et inhumée le 28 juil. 1786. 

15. — I^'erré de i*éroux (Jean-Pierre-Louis- 
Hippolyte de), né k Fort-de-France (Martinique) le 
17 mai 1782, obtint du Roi, en raison des services de 
son père et de son graml-père, d*être placé dans l'école 
militaire de Vendôme. Sa mère sVtant remariée, en 
1793, à Gabriel de Lavigne, créole de la Martinique, 
quitta la France, laissant son fils aux soins de M. Thirat 
de S^-Germain, habitant près de Blois, qui laissa Ten- 
faut au collège de Vendôme, devenu collège national. 
En 179S, il partit pour l'Amérique, retrouver sa mère 
qui habitait Bostou. Plus tard, en revenant en France, 
il fut fait priionnier par les Anglais, qui réchangèrent, 
puis il vint se fixer en Poitou, où il fit de l'opposition 
au gouvernement impérial. Il se trouvait allié à la fa- 
mille de l'impératrice Joséphine, et on lui offrit une 
situation élevée dans l'armée, mais il refusa, ce qai 
l'obligea k quitter le Poitou etk aller passer plusieurs 
années k Ntmes, auprès d'une sœur de sa mère, M"* de 
Pascal. Il ne retourna en Poitou qu'en 1811 et recons- 
truisit le château de Payroux, qui tvait beaucoup souffert 
pendaut la Révolution. Il avait pu conserver ses pro- 
priétés grâce au dévouement d'une de ses parentes, 
M"<^ Amable de Savatte, qui se fit déclarer garde-sé- 
questre do ses biens qui avaient été saisis comme biens 
d'émigré, et les administra jusqu'à son retour. A la 
Rcitauraiion, il fut conseiller général de la Vienne 
jusqu'en 1830, et fut maire de la commune de Payroux 
depuis 1814 jusqu'k sa mort, arrivée le 8 fév. lï*66. Il 
avait été nommé Chev. de la Légion d'honneur en 1864. 
Marié à Poitiers, le 4 mai 1S16, à Julie-Madeleine- 
Sophie BuDAN DE BoisLAURE.NT, fille do Piorro, ancien 
officier supérieur et Chev. de S*-Louis, et de Marie- 
Amélie Gilbert-Barihoniivat de Lahesse, il en eut : 
1* Jkan-René-Léopold, qui suit; 2» Gii.bert-Gadribl, 
rapporté au § Il ; 3* Ciiahles-Jules-Hippoltte. né à 
Poitiers le 2 juil. 1820, élève «lu VHisseau-école le 2 juil. 
1836, enseigne le 16 déc. ISiO, lieutenant de vaisseau 
le 19 oct. 1847, capitaine de frégate le 9 déc. 1859, 
Chev. de la Légion d'honneur le 31 déc. 1852, officier 
le 13 août 1863, lut aussi décoré de Tordre militaire 
de Savoie et officier du Medjidié. Il fut obligé, en rai- 
son de sa santé, de quitter le service, le 6 mai 1867 ; 
plus tard il a été maire de Payroux. Marié, le 20 mai 
1860, k Marie-Thérèse-Erncstine Micubl de Keruorrb, 
fi le de Alfred, B«' de Kerîiorré, et de Thérèse-Marie - 
Jeanne du Vergicr, il est décédé le 16 juin 1898, sans 
laisser de postérité ; 

4* Jean-Locis-Gustave, auteur du 'S* rameau, § III ; 
5<^ Pauline-Armandine Sophie, néek Poitiers le 28 déc- 
1824, a épousé le 29 avril 1849 Marie-Charles-Henri 
Le Roux de Mazé de Salvert, et est décédée le 5 juin 
1875 ; 6* Louisb-Hélène-Edmée, née k Poitiers le 
27 mars 1828, décédée le 30 mars 1891. 

16, ^ Ferre <le Pêroiix (Jean-René- 



t^RRE 



rjBRRii: 



401 



Chiochb, et fit son teslament le 2 déc. 1568, en faTcur 
de ta femme, dans lequel il désigne comme ses exécu- 
teurs testamentaires Florent Chioche, son beau-frère, et 
André Ferré, son oncle ? Tl mourut avant le 8 mars 
1579, et ses biens furent partagés le 9 nov. 1585 entre 
sa Teufe et ses enfants : 1* Martin, qui suit ; 2* An- 
ToiNi, époux de Marguerite Cuioche ; 3* Jacques, 
4<> Florint,Ec., sgr des Roches,