(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Glossaire étymologique du patois de Vinzelles"

î«mf93 



mmm^^mmii^mmmmmfi''r* 



wrrmm^K^immri'mmmtm^m 





:/>' 



Glossaire Etymologique 

du 

Patois de Vinzelles 



DU MEME AL TEL'U 



ÉTUDES LINGUISTIQUES SUR LA BASSE-AUVERGNE 

I. Phonétique historique du putois Je Finielles, Biblio- 
thèque de la Faculté des lettres de Paris, t. IV, 

1897, un vol. gr. in-8 6 fr. 

II. Morphologie du patois de Vin:^elles, Bibliothèque de 
l'Ecole pratiquedes Hautes-Études, 1900, 1 vol. gr. . 

in-8 10 fr. 

III. Géographie phonétique d'une région de hi Basse-Auvergne, 

libr. Champion, 1906, i vol. s;r. in-8 avec 8 cartes. 6 fr. 

En préparation : 

V. Essais de g écg'raphie linguistique. 

VI. Folk lore de Fin^elles et des environs. 



OUVRAGES DE VULGARISATION LINGUISTIQUE 

La langue française d'aujourd'hui, Evolutions, problèmes 
actuels.libr. ArmandCoIin, 1908, 2eéd., 1911, 1 vol. in-i2. 3 fr. 50 

La vie du langage (Evolutions des sons et des mots. Phéno- 
mènes psychologiques, Phénomènes sociaux, Influences 
littéraires), libr. Armand Colin, 1910, i vol. in-12 3 fr. 50 

La Philosophie du langage. Bibliothèque de philosophie scien- 
tifique, libr. Flammarion, 1911, i vol. in-12 3 fr. 50 

La Défense de la langue française (Lsl crise de la culture fran- 
çaise. L'argot, La politesse du langage, La langue interna- 
tionale), libr. Armand Colin, 1912, i vol. in-12 3 fr. 50 



PUBLICATIONS SPÉCIALES DE LA SOCIÉTÉ DES LANGUES ROMANES, Tome m 

Glossaire Etymologique 

du 

Patois de Vinzelles 



Albert DAUZAT 

Docteur es lettres 
Chargé de conférences à l'École pratique des Haute«-Études. 



'M 



SOCIETE DES LANGUES ROMANES 

MONTPELLIER 

MCMXV 



PC 

3477 




GLOSSAIRE ETYMOLOGIQUE 

DU 

PATOIS DE VINZELLES 



INTRODUCTION 

Ce quatrième volume d'Études linguistiques sur la Basse- 
Auvergne suit d'assez loin les précédents ', quoique j'aie 
commencé à recueillir dès 1895 les matériaux réunis dans 
les deux glossaires ci-joints. La constitution d'un lexique 
purement descriptif est déjà un travail de longue haleine, 
surtout lorsqu'on ne peut séjourner dans le milieu indigène 
qu'un mois tous les deux au trois ans environ, comme 
c'était mon cas : les mots les plus caractéristiques ne sont 
pas donnés en réponse à un questionnaire précis ; ils 
viennent d'eux-mêmes, et il faut avoir la patience d'attendre 
à loisir les circonstances qui les feront surgir spontanément. 
Pour se présenter sous un tout autre aspect, les recherches 
étymologiques ne sont pas moins délicates, surtout pour 
un patois qui est à égale distance géographique du français 
et du provençal classique, et qui, plus apparenté linguisti- 

I . Phonétique historique du patois de Vin:ielles (Bibliothèque de la 
1-aculté des Lettres de Paris), 1897 ; Morphologie du patois de Viii:(elles 
(Bibliothèque de l'Ecole pratique des Hautes-Études), 1900; Géographie 
phonétique d'une région de la Basse- Auvergne, 1906. Les limites étudiées 
dans ce dernier volume ont été complétées sur quelques points par 
M. B. Petiot, Les Patois du Puy-de-Dôme (Clermont-Ferrand, 1908), 
brochure extraite d'un ouvrage publié à l'occasion du 37= Congrès de 
l'Association française pour l'avancement des sciences. 

I 



i GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

quement à celui-ci, a subi plus profondément en revanche 
l'influence de celui-là. J'espère faire attendre moins long- 
temps les deux derniers volumes (Études de lexicologie com- 
parée et de syntaxe et Folk-lore de Vin:{elles et des environs), 
qui termineront la série. 

La grande majorité des mots que j'ai recueillis viennent 
de ma grand'mère maternelle (née en 183e); les autres 
m'ont été fournis par divers autres habitants de Vinzelles, 
spécialement en ce qui concerne les animaux et les plantes 
sauvages '-, ainsi que pour tous les termes relatifs à certains 
instruments de culture. Je dois d'assez nombreux vocables 
archaïques et pittoresques à M""^ Marie Dondon (née en 
1832) qui, la dernière d'une nombreuse famille, avait une 
grande disproportion d'âge par rapport à sa mère : aussi 
son patois était-il bien plus archaïque que celui de vieillards 
plus âgés que j'ai connus. 

Ce glossaire renferme environ cinq mille mots. C'est 
dire qu'il n'a pas la richesse du Lexique Saivt-Polois de 
M. Edmont ni du glossaire d'Ambert dont M. Michalias 
a publié récemment une importante fraction dans la Revue 
de philologie française et dont il prépare la seconde partie. 
Cette différence est due à deux causes. D'abord le vocabu- 
laire d'une petite localité rurale, qui ne possède que très 
peu de métiers, avec une organisation économique rudi- 
mentaire, est forcément plus pauvre que celui d'une ville. 
D'autre part je ne dissimule point que, n'étant pas né à 
Vinzelles, n'y ayant pas vécu, y ayant seulement séjourné, 
presque toujours à la même saison, pendant un ou deux 
mois de vacances — fût-ce à dix ou quinze reprises — je 
me trouve forcément, de ce chef, en état d'infériorité. 

I. Malgré mes recherches et mes efforts, il reste quelques noms 
d'oiseaux et de plantes que je n'ai pu identifier avec certitude (171, 
901, etc.). Divers oiseaux, comme le roitelet, ont plusieurs noms ou 
surnoms. 



INTRODUCTIOM 3 

Je n'ai donc pas la prétention de donner le glossaire 
complet du patois de Vinzelles : malgré une longue enquête, 
en dépit de mes recherches à travers toutes les parties du 
vocabulaire, des confrontations avec d'autres glossaires 
patois (comme celui de M. Michalias), et bien que j'aie 
épluché minutieusement tous mes matériaux de folk-lore 
local, je n'ignore point que ce lexique renferme certaine- 
ment des lacunes. L'une de celles-ci est volontaire. J'ai fait 
une part très large — trop large même, peut-être, pour 
certains linguistes — aux nombreux mots, d'introduction 
récente, que le français a déversés dans le patois. A m'en- 
gager plus avant dans cette voie, je risquais toutefois 
d'être submergé, car il se crée tous les jours, — à la faveur 
de l'école, de la caserne, du journal, etc. — des néolo- 
gismes, calqués sur le français, qui sont souvent forgés 
pour la circonstance et ne survivent pas toujours à l'occa- 
sion qui les a fait naître. Mon critérium à cet égard a été 
le suivant : enregistrer tous les mots — et ceux là seuls 
— qui ont vraiment pris racine dans le patois et y ont 
acquis une véritable vitalité. 

Ceci posé, et en rappelant d'autre part que j'ai collec- 
tionné amoureusement tous les termes rares et les plus 
anciens — les uns ayant terminé leur carrière avec les der- 
niers vieillards qui les employaient, les autres embusqués 
dans des proverbes, dictons, chansons, prières, où ils ne 
sont plus compris depuis un siècle et plus, — le glossaire 
que je publie ne donne pas (je tiens à le signaler) la phy- 
sionomie exacte du patois de Vinzelles à l'heure actuelle, 
mais un aspect plus archaïque, celui de la langue parlée il 
y a trente ou quarante ans par la moyenne des habitants de 
la localité. 

Le patois d'un village, et a fortiori d'une commune, ne 
présente pas, en effet, une unité rigoureuse, même dans 



4 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

des vallées relativement isolées comme dans la région de 
Vinzelles. Sur les quatre hameaux de la commune de Ban- 
sat, Badarel, très à l'écart entre des montagnes boisées, a le 
vocabulaire assez sensiblement différent, aussi bien que la 
phonétique. Entre Bansat, Vinzelles et Féroussat, situés 
cependant tout à proximité l'un de l'autre et dans les 
mêmes conditions géographiques et agricoles, on relève 
encore des nuances sensibles dans le parler : Vinzelles dit 
pwo, Ircfflâ, Bansat pwé, tréflâ ; Féroussat est influencé par 
Lamontgie dans sa phonétique et garde souvent Vr final 
de la terminaison adur, disparu dans les deux autres loca- 
lités. J'ai cité un terme spécial à Féroussat, bn'iâdu (abreu- 
voir) : il n'y a jamais eu d'abreuvoir à Vinzelles et à 
Bansat, où on a toujours mené les bêtes boire au ruisseau. 

A Vinzelles même, j'ai observé de nombreuses variantes 
d'une famille ou d'un individu à l'autre. M""" Dondon avait 
des mots qui n'étaient plus — ou à peine — compris de ses 
voisines. Certains termes techniques, beaucoup de noms 
de plantes sauvages ne sont connus que d'une minorité. 
Les différences de prononciation sont assez sensibles : j'ai 
signalé les principales, comme de et dâ pour les mots com- 
mençants par « de », lytitsâ et Iw^tsâ (laîche), etc. J'ai pris 
comme type la prononciation de ma grand'mère, sauf pour 
le mot lu:{ttâ (alouette), qu'elle était une des rares per- 
sonnes du village à prononcer lwi:^ttâ par une « étymolo- 
gie populaire » inconsciente. 

On remarquera dans ce vocabulaire une grande richesse 
de synonymie pour certains qualificatifs comme « éco- 
nome », « avare », et spécialement pour les termes de 
dénigrement et d'injure (imbécile, lourdaud, écervelé, etc.). 
Ceux-ci, venus de divers côtés, sont précieux, car ils ont 
souvent recueilli des vocables qui ont par ailleurs disparu 
de la langue, et dont le sens péjoratif avait tué les autres 
acceptions. 



INTRODUCTION 5 

A côté de la traduction du mot, j'ai précisé les sens, par 
des exemples ou autrement, chaque fois qu'il pourrait y 
avoir doute. 

Je renvoie une fois pour toutes à ma Morphologie pour 
le détail et l'explication des formes nominales et verbales. 
Les verbes sont cités à l'infinitif, et on sait que, pour la 
conjugaison morte, la plupart des infinitifs, refaits sur les 
futurs, ne reposent pas directement sur le type latin. 
J'ai cité la plupart des formes pour les pronoms et les 
adverbes {m, p. ex., a trois formes : è, ne, w) ; l'emploi de 
ces formes est indiqué dans l'ouvrage précité. J'ai donné le 
féminin des adjectifs, et — quand il existe — des substan- 
tifs, mais non les pluriels, qui m'auraient entraîné trop 
loin. Pour les dérivés, je rappelle les doublets morpholo- 
giques (dus à la généralisation des formes toniques et 
atones) et dont le type est -îdîare, scindé en -ejar^ -éd:(à 
(ancienne forme tonique) et en -eiar (eyar) >■ -yà (ancienne 
forme atone) '. 

J'ai cru faire certains renvois d'un mot à un ou plusieurs 
autres, non seulement en cas de forme double ou triple 
d'un même mot, mais aussi, pour faciliter les recherches, 
entre certains synonymes, entre le doublet français et 
indigène, entre des mots de même famille ou .se rappor- 
tant à un même objet, comme les différentes parties de 
l'araire, de la roue, etc. 



La partie étymologique appelle quelques remarques 
importantes. 

L'indication de l'étymologie — placée entre parenthèses 
à la fin de l'article — spécialement lorsqu'elle porte sur 

I. Morphologie du patois de Vinielles, p. 146. 



6 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

une forme du latin vulgaire ou sur une racine germanique, 
n'a d'autre signification qu'une correspondance entre le 
prototype originaire et le mot actuel. Bien que cette 
relation ne soit indiquée que lorsqu'elle satisfait aux lois 
de la phonétique locale, il ne faut pas en conclure, évidem- 
ment, que tous ces termes sont indigènes et qu'ils 
remontent directement, sur place, au latin parlé à Vinzelles 
au moment des Grandes Invasions. Les nouvelles méthodes 
delà géographie — ou mieux de la géologie linguistique, 
qui ont été inaugurées avec tant de maîtrise par M. Gillié- 
ron, nous ont montré combien les mots ont voyagé à 
toute époque à travers le domaine roman. A l'aide de ces 
principes, j'espère reconstituer bientôt l'histoire d'un cer- 
tain nombre de termes dans la région auvergnate en m'ap- 
puyant sur les données générales de YAtlas linguistique. 
En attendant, je le répète, dans un glossaire où la place 
est forcément limitée, je ne prétends donner, si je puis 
m'exprimer ainsi, que des correspondances étymologiques '. 
D'ores et déjà, toutefois, la phonétique — avec quelques 
critériums sémantiques à l'occasion — permet de déceler 
une grande quantité d'emprunts, qui peuvent se ranger 
en trois classes : formation savante, emprunts au Midi, 
emprunts au français. 

I. Une mention pour les formations où l'on trouve un i intercalaire, 
comme setiar {Romania, XXV, 392, et XXXV, 188; Archiv fur das 
Studium der neueren Sprachen, 191 1, 420-21). Elles sont souvent très 
embarrassantes, car elles peuvent remonter à diverses sources : i» à la 
forme atone eiar^ iar du suff. ejar (voir plus haut) ; 2" à des mots 
pourvus d'un i atone final (suff. -lus savant) comme sHi, engendrant 
des formes féminines en »a ; 30a une confusion entre les suffixes au 
(piz al ) et iau (= il) : cet i s'est ensuite infiltré souvent dans les suffixes 
alh> ialh, alha > ialha, et même -ard et élti]. (Cf. nos 1281 et renvois, 
1620 et 1621). Les mots simples correspondants ont empêché la chute 
de r devant y, et plus tard Vy, à son tour, a fait obstacle à l'altération 
de )• intervocalique, éprouvée cette fois par les mots racines. 



INTRODUCTION 7 

J'englobe sous la dénomination de mots savants tous 
ceux qui ont été repris au latin, depuis la première renais- 
sance carolingienne jusqu'à l'époque où le français a joué, 
par rapport aux patois, le rôle de langue savante. L'un des 
premiers en date est parochia>' parôtsâ, dont la forme 
curieuse atteste que le mot a été introduit dans le parler 
populaire à l'époque où cantare était déjà *kyantare : 
pourrait-on en tirer des déductions historiques sur la date 
de la formation des paroisses dans la région ? Tous les 
mots savants de la première couche sont des termes 
d'église : lampada> làpé:{a (lampe d'église) me paraît bien 
rentrer dans cette catégorie, et ôleum> o/i> ôlyâ a dû 
désigner à l'origine l'huile sainte. Ensuite un assez grand 
nombre de termes abstraits ont pénétré dans la langue 
(notamment beaucoup de mots en /(i[«]>> yœii) ; il n'est 
pas toujours facile de les distinguer des termes analogues 
qui plus tard ont été repris au français. 

L'influence méridionale semble bien se manifester déjà 
dans ces derniers emprunts : ceux-ci ont dû passer dans le 
langage populaire par l'intermédiaire de la langue cultivée 
qui s'était élaborée autour des foyers intellectuels de Tou- 
louse, Béziers, Avignon, etc. La guerre des Albigeois, en 
brisant l'unité naissante, politique et littéraire, du Midi, 
contribua à faire refluer ce mouvement vers le nord : on 
sait qu'au xiV^^ siècle, l'Auvergne connut une période 
brillante et fut le rendez-vous de nombreux troubadours, 
notamment à Clermont et à Vodable, qui n'est pas très 
éloigné de Vinzelles. Ainsi s'expliquent — et aussi, sinon 
plus encore, par de fréquentes relations économiques avec 
le Midi — les nombreux termes à physionomie méridio- 
nale qu'on observe dans le patois de Vinzelles '. 

I. Ajoutons qu'un des deux patrons du l'église de Bausat (l'autre est 
saint Julien) vient d'Agen : se ^rapàjè (saint Caprais). 



8 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

La phonétique permet de répartir ces mots en deux 
classes. Les uns, qui ont conservé le Je devant Va latin, 
ne peuvent venir — au plus près — que d'Aurillac, du 
Rouergue ou du bas Gévaudan : il est probable que la 
plupart d'entre eux sont originaires des plaines de Guyenne 
ou de Languedoc, par ces deux grands courants naturels : 
vallées de la Gère et de l'Alagnon, vallée de l'Allier. Ce sont 
les emprunts les plus anciens. Un réactif nous permet de les 
dater : ils ont pénétré dans la langue avant, ou au plus tard 
pendant l'amuïssement de s devant les consonnes sourdes, 
qui était un fait accompli dans la seconde moitié du 
XV' siècle ' : escamhar (dérivé de camba) est ainsi devenu 
ikàba. 

Les autres sont au contraire des emprunts plus récents et 
locaux. Il accusent la persistance de s devant consonne 
sourde et parfois quelques autres caractères qu'on trouve 
dès Issoire et Nonette, comme à, yà au lieu de i, yè, pour 
représenter tw, in. Quelques-uns sont toutefois venus encore 
d'assez loin et ont remonté bien plus au nord : ainsi b^ské 
(bouquet) et surtout pâstânàdâ (carotte), qui est l'altération 
de pastenago = panais, et qu'on trouve jusqu'aux environs 
de Clermont. Deux ou trois termes qui accusent b pour v 
(Jmmyi, vomir ; ibyiiii, vrille, de viiar^ birai), sont 
empruntés au sud-ouest, et peut-être seulement à Aurillac 
à une époque récente. Enfin quelques mots paraissent venir 
d'Italie ou d'Espagne (Cf. bâfyi, busà, kânut, kâvalâ, 
lyâmà, etc.). 

La région franco-provençale a fourni un apport bien 
faible : l'Auvergne et le Lyonnais ont vécu longtemps très 

I. On a gueype, beytias dans un iVagment patois de 1477 que j'ai 
publié en appendice de la Morphologie du patois de Viu^elles. A Herment, 
l'amuïssement apparaît dès la fin du xi\'= siècle (Cf. Comptes des consuls 
d' Herment, Annales du Midi, 1902). 



INTRODUCTION 



isolés l'une de l'autre. Cependant les mots désignant le chien 
et le chanvre paraissent bien originaires de l'est, car ni teé 
(d'ailleurs très ancien, xiii'^ s. chi), ni tehébrù (jfârhf) n'est 
indigène dans la région. Je compte rechercher l'histoire 
de ces deux mots dans un prochain travail. Nous n'avons 
relevé, jusqu'à présent, aucune influence limousine dans le 
patois de Vinzelles. — Quelques mots comme ptâyu, dou- 
blet de pé:^ilyii (pouilleux), viennent des patois limi- 
trophes du nord, qui ont aussi marqué leur empreinte sur 
des mots empruntés au français, comme ^(</ô(/-(!/(boulanger). 

Comme l'ont fort bien remarqué MM. Gilliéron et 
Roques, les patois du sud du Puy-de-Dôme ont été tirail- 
lés longtemps entre les influences opposées du midi et du 
nord : celle-là beaucoup plus ancienne et qui a duré plus 
longtemps ; celle-ci plus récente mais en revanche plus 
puissante (depuis le siècle dernier). Les parlers sont très 
atteints, mais ils ont résisté non sans vigueur, et les luttes 
qu'ils ont soutenues présentent nombre d'épisodes intéres- 
sants. Les croisements de forme sont nombreux entre les 
anciens mots et les nouveaux venus. Parfois le français 
dépouille les termes indigènes de leurs sens pour y substi- 
tuer les siens : ainsi /;i/à signifie aujourd'hui « guetter » à 
Vinzelles : mais l'acception « regarder » est conservée du 
coté d'Ariane et de Viverols. Souvent aussi se forment de 
nombreux doublets, le néologisme gardant toujours le 
sens le plus relevé, le plus récent, ou le sens dérivé (cf. 
lyàsà et (jlàsâ, diâlàdâ et jiléyâ, ts\nâ et Isâdénâ, etc.) ; l'un 
ou l'autre peut s'embusquer dans des composés (Cf. redô et 
Imnc'rô ; (gâ et jedà, potâlo) ou dans certaines locutions 
(cf. kôr ;î et hér, àrmâ, nàrinâ et àmâ, ç^rgé et urgènâ, etc.). 

L'influence du français, qui s'est substituée peu à peu à 
celle du provençal, s'est manifestée dès le xV siècle, tout 
au moins dans la région de Clermont : le fragment patois, 



lO GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

auquel je fais allusion dans la note précédente, renferine 
déjà plusieurs mots empruntés au français : mesme, serment, 
tréstonl (qui ont vécu en patois), etc. Cette action a dû se 
faire sentir lentement, peu à peu, dans les milieux ruraux 
éloignés '. Jusqu'à la seconde moitié du xviii' siècle, 
l'apport français ne paraît pas avoir été considérable à 
Vinzelles; mais après la Révolution et surtout à partir du 
Second Empire, avec l'établissement des voies ferrées qui 
favorisent l'émigration, par le journal et la caserne plus 
encore que par l'école il a pris une extension considérable, 
et submerge peu à peu le vocabulaire primitif : près de la 
moitié des mots du glossaire sont précédés du signe (j) 
qui désigne les termes empruntés au français ; la propor- 
tion serait bien plus considérable si on défalquait tous les 
archaïsmes, désormais hors d'usage, et surtout si j'avais 
ouvert les portes toutes grandes au flot des néologismes 
les plus récents. 

Les plus anciens mots empruntés au français (il en est 
qui sont devenus archaïques) ont subi en général des défor- 
mations profondes, et ont donné lieu à plus d'une étymo- 
logie populaire : le patois, à cette époque, se sentait plus 
étroitement apparenté aux parlers du Midi et se montrait 
rebelle, au contraire, à assimiler les mots d'une langue 
dont l'aspect phonétique — transformé déjà, cependant, 
par le français régional — lui était nettement étranger. 

On a du mal à reconnaître par exemple giroflée dans 
ilianéfréyâ. Même guillotine, qui remonte à la période révo- 
lutionnaire, a été transformée en glntyinâ. Pendant long- 
temps la prononciation du français régional en Auvergne, 

I. L'histoire de ces anciens emprunts devrait être faite en reclierchant 
l'itinéraire suivi ; tels mots patois remontent à des formes arcliaïques 
ou régionales comme garlamlagc, joie (joie), einpltier, ustensile sans le 
premier s, lapin avec i nasal, etc. 



INTRODUCTION - II 

qui avait subi une forte influence bourbonnaise, dut être 
fort éloignée de celle de Paris. D'anciennes chansons en 
français nous prouvent, notamment, que la finale ce était 
prononcée èyt. \Js dans les mots savants (mais ceci n'est 
plus spécial à la région) était muet devant une consonne : 
ainsi s'explique que des mots comme ustensile, intro- 
duits bien après l'époque où les patois ont amuï Xs dans 
cette position, soient devenus itàecU, etc. 

Je compte faire une place spéciale à l'emprunt et à l'assi- 
milation des mots français dans mes prochaines études 
lexicologiques. La phonétique ne suffit pas toujours pour 
les découvrir, car beaucoup d'entre eux ont été reformés 
sur le modèle des termes patois indigènes, et se présentent 
comme de véritables trompe-l'œil : il importe de ne pas se 
laisser prendre à ces « mirages phonétiques ». Quelques 
vocables viennent seulement du Bourbonnais, comme le 
nom de la danse la hourrct Çbulçyâ). — Une étude attentive 
des formes apparentées de ÏJtltis linguistique permettra 
sans doute d'augmenter encore le contingent, déjà formi- 
dable, des immigrants septentrionaux. 

Le travail analogique incessant, joint à la diversité des 
emprunts, a créé un grand nombre de doublets et de 
quasi-doublets dans la langue. Pour s'en tenir au seul cri- 
térium phonétique, voici par exemple la racine camba qui 
revêt quatre aspects différents : ts(ibâ avec son dérivé tsà- 
bàlyâ (jarretière) doit être de formation régionale, sinon 
locale ; ikàba (faire des enjambées) se rattache au type 
provençal cambo ; les dérivés isolés dxàbyi, d-cibârdzà 
remontent à un type d::àbà appartenant à des patois plus 
septentrionaux ; igàbyilyà vient du français (gambiller), 
comme sans doute d:{à/!-i{ (jambon) qui a dû suivre la 
même voie que dzflbyi. 

Autre exemple : je crois que l'examen des patois d'Au- 



t2 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

vergne permet d'éclaircir en provençal l'histoire assez 
confuse d'iMPACTARE et d'aboutir à des conclusions un peu 
différentes de celles qu'a formulées M. Meyer-Lûbke. Le 
français « empêcher », « dépécher >■>, a donné à Vinzelles 
Ifntsà, dipïlsà, mais il n'a rien à voir avec le type enipachar 
(Vinz. èpâlsà^, qui est certainement venu du sud-est (région 
du cr > ch), et qui représente sans aucun doute impactare. 
Celui-ci s'était développé antérieurement dans la région du 
CT >- it, où il a pu également voyager : nous avons à 
Orsonnette, par exemple, èplla, qui représente impactare > 
empaitar, et qui peut être indigène ou originaire du Sud- 
Ouest. Les deux types se sont parfois croisés : ëpwitsa, à 
Vinzelles, est le produit de empacbar -\- cmpailar (qui 
aurait donné phonétiquement *èpwila). Enfin il semble bien 
que IMPEDICAKE a donné autrefois dans le Sud de la France 
une forme parallèle à l'ancien français cmpedechier : Vêpéde 
(subst.) de Vinzelles ne saurait se rattacher qu'à une forme 
régionale empedejar ou méridionale empedegar, qui n'a pas 
laissé d'autres traces dans ce patois. 

On le voit, ces phénomènes, dont j'ai voulu donner un 
simple aperçu, dépassent singulièrement le cadre d'un glos- 
saire. Qu'il me suffise seulement de les avoir amorcés. 

J'ai cité, aussi souvent que je l'ai pu, les mots intéres- 
sants du français régional. Quelques-uns sont précieux. 
Larmuse est le seul indice qui nous permette de reconsti- 
tuer l'existence dans la région du type lacrimûsa, que les 
patois ont perdu. Il n'est pas indifférent de savoir qu'en 
français local chapre correspond au patois isupré (sainfoin), 
et que pignon a pris le sens de « meule de blé » (patois : 
plàd^iu). 

Le fonds primitif (je ne dis pas indigène) du patois — 
débarrassé des emprunts révélés par l'analyse — apparaît, 
au point de vue lexicologique, étroitement apparenté aux 



Introduction i 3 

groupes méridionaux : les types fetgey> fid:(ê, péja> pèdz^d, 
CAMBA^ Isàbà, et une foule d'autres, rattaciient ce vocabu- 
laire au sud bien plus qu'au nord. 

L'élude des parlers d'Auvergne et de celui de Vinzelles 
en particulier, permet de restituer quelques nouvelles 
formes du latin vulgaire dans la France méridionale : j'ai 
signalé naguère dans la Roinania ' *botusca> budiL'itsâ, 
BASCAUDA> baschola, urgere> «'«/?-('. On en trouvera ci- 
dessous quelques autres qui manquent dans le Rom. etym. 
Wœrlerbuch de M. Meyer-Lûbke, et qui paraissent bien 
s'imposer, comme clînïcare, mangonare, etc. La propor- 
tion des mots celtiques n'est pas plus grande que dans les 
autres dialectes méridionaux : i! n'y a guère que mèrgé 
(petit-lait) qui soit spécial à la région ; encore son origine 
est-elle douteuse. Au contraire le nombre des mots germa- 
niques anciens et généralement rares en France, est assez 
remarquable, et prouve que la colonisation wisigothique, 
puis franque, dut être importante dans la Limagne et ses 
abords : citons notamment ipyegà (sauter), iiidiâdvi (four- 
mi), ^/^fl/3'/ (croc), pàtsâ (joue), vâinu (goitre) etc. 

Les mots pour lesquels nous n'avons pas à proposer 
d'hypothèse satisfaisante sont encore assez nombreux : ils 
le seraient bien davantage sans le précieux secours du 
magistral ouvrage de M. Meyer-Lûbke. 

Parmi les mots à filiation certaine ou probable, la plu- 
part des dérivés et des compo-sés ont été créés après l'époque 
du latin vulgaire : je renvoie entre parenthèses, à la fin de 
l'article, à la forme romane, si la dérivation (ou la compo- 
sition) paraît ancienne, et au mot du patois actuel si elle 
semble moderne ou en cas de doute, pour ne rien préjuger 
— la démarcation ne pouvant toujours être faite avec pré- 

I. Voir le renvoi exact à l'article corrcspondatit du Glossaire. 



14 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

cision. Bien entendu les emprunts ont été susceptibles de 
provigner à leur tour. Il est souvent très difficile de savoir 
si les dérivés de certains mots venus du français ont été 
empruntés eux-mêmes directement ou formés dans la 
langue. 

Lorsque le mot patois se rattache à un type roman 
connu dont l'origine première est incertaine, je renvoie 
simplement à ce type, à moins — fait infiniment rare - — 
que le patois ne puisse jeter quelque lumière sur l'étymo- 
logie. Si au contraire tout ancêtre assuré fait défaut, il 
peut être utile parfois, lorsque le mot paraît ancien, de 
restituer le type roman conjectural, ancêtre des multiples 
formes actuelles ; mais il est surtout intéressant de rappro- 
cher le terme auvergnat des vocables apparentés qui existent 
dans les dialectes actuels, et spécialement des formes enre- 
gistrées dans l'Atlas linguistique ou le Trésor du félibrige. 

Lorsqu'il s"agit d'étymologies très claires, je renvoie tantôt 
à la forme latine, tantôt à la forme romane, suivant que 
l'une ou l'autre éclaire mieux le type patois actuel ; je cite 
au besoin les deux. 

Les prototypes du latin vulgaire ' sont toujours cités 
sous la forme qui a servi de point de départ aux évolutions 
ultérieures, c'est-à-dire en principe à l'accusatif débarrassé 
de \'m final (sauf dans les quelques mots comme rem, 
meum, où la consonne n'avait pas disparu, dès l'époque 
impériale, de la prononciation populaire). Il me semble 
qu'il est illogique de donner le nominatif (comme le fait 
M. Meyer-Lûbke) : et si l'on s'en tient à l'accusatif, la 
règle doit être générale et il faut supprimer Vm à toutes les 
déclinaisons, ou le conserver à la première comme aux 
autres. 

I. Il en est autrement pour les mots savants. 



INTRODUCTION 1 5 

Les formes romanes sont, en principe, celles de la 
langue aux xiii' et xiV siècles (il est parfois utile d'indi- 
quer ou de restituer des formes plus récentes). Les 
mots sans astérisque figurent dans le Petit Dictionnaire pro- 
vençal de M. Emile Lévy : je dis les mots et non les 
formes, car je n'ai pas cru mettre d'étoile pour les variations, 
conformes à la phonétique régionale, comme cha- pourca-, 
-uoc pour -oc, -iiell} pour -olh, -eit pour -ech, etc. '. J'ai 
réservé l'astérisque aux formes réellement conjectu- 
rales . 

Le glossaire onomastique embrasse les noms de lieux 
et d'habitants et les noms de personnes en usage dans le 
patois de Vinzelles. Les noms de fêtes (Pâques, Noël, etc.) 
figurent au Glossaire général. 

La première catégorie comprend très peu de noms de 
rivières, de montagnes et de pays. Les connaissances géo- 
graphiques courantes du paysan ne s'étendaient pas loin 
autrefois : le nom du Cantal et des Monts Dore eux- 
mêmes ont été introduits à Vinzelles par le français. La 
plupart des petites rivières du pays n'ont pas de nom : on 
ajoute simplement, dans la conversation, le nom du village 
le plus proche lorsqu'il est nécessaire de préciser. Il en est 
de même pour les montagnes. Les noms de lieux se com- 
posent donc surtout de noms de localités et de noms de 
terroirs. Parmi les premiers, j'ai cité tous ceux qui sont 
en usage à Vinzelles. Ceux de la région sont généralement 
harmonisés avec la phonétique de Vinzelles; cependant 
l'assimilation est loin d'être complète, même quand il 

I. Je distingue en outre ss, s ex ■{ dans mon orthographe (M. Lévy 
écrit i = îi et ;{ _= î ou :(). 



ï6 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

s'agit de villages assez voisins : ainsi 1*5 d'Esteil est conservé 
(v'^sté), comme le vàe kuvçdiâ (Collonges) correspondant 
à un / intervocalique. Le Puy (ville) {le pgni) n'a pas la 
même forme que le Puy [de Dôme] {lé pi dé diftnâ). Les 
noms d'habitants sont surtout employés comme sobriquets, 
pour désigner ceux qui sont originaires de tel ou tel vil- 
lage. Quant aux noms de terroirs, j'ai relevé les lieux-dits 
du territoire de Vinzelles et ceux des environs désignés 
dans le patois parce que les habitants de Vinzelles sont 
susceptibles d'y avoir des propriétés. 

J'ai donné tous les noms des familles de Vinzelles et la 
plupart de ceux de Bansat, en y joignant les sobriquets 
dont j'ai eu connaissance, ainsi que les prénoms les plus 
en usage jusque vers la fin du siècle dernier : car aujour- 
d'hui, comme partout, on a recours aux prénoms les plus 
variés, employés avec leur forme française. J'ai mentionné 
des noms de familles disparues, des sobriquets et des pré- 
noms qui se sont en allés avec ceux qui les portaient. 
Quelques-uns de ces noms ne m'ont été connus que par le 
témoignage de ma grand'mère : ainsi les pâséié se sont 
éteints ou ont émigré avant 1860. là kçrnâ et les btJdyè 
avant 1870. 

L'étymologie des noms propres pose de multiples pro- 
blèmes. Ce sont les noms de lieux relatifs à la région qui 
présentent le maximum de conservation : l'influence du 
français ne se manifeste que dans quelques noms de do- 
maines créés ou dénommés à nouveau à une époque relati- 
vement récente, comme Bel Air (qui date toutefois de plus 
d'un siècle), Beaurecueil, etc. Peu de noms de localités 
ont été créés à l'époque romane : ce sont, en général, ceux 
qui sont précédés de l'article (Lamontgie, etc.) ou for- 
més d'un nom de saint. La majorité remonte à l'époque 
latine : une grande partie se rattache à la formation en 



INTRODUCTION 17 

(i)acu, les autres à diverses origines (Celsinanicas > 
shsulèdiâ, VlMicELLA>f;'è:^é/â,coLOMiCAS > kuvMzfl, etc.)- 
Divers noms communs intéressants, qui ont disparu de la 
langue, se sont cristallisés dans les noms propres (bois = 
BUxu dans la bw'ei, mas = mansu dans lé ma, nionge dans 
lâinôdjâ, etc.). Enfin les noms prélatins sont nombreux 
parmi les localités rurales (cf. Icioduru> ^w/Zl^, Nonâte > 
knèdi, *Orsonàte > rsunfdè, Ucione > isu, etc.) ; je n'ai 
pas l'intention de rechercher leur origine première, mais 
simplement de restituer, si possible, la forme qu'ils avaient 
en latin vulgaire : le Carliilaire de Sauxillanges, dont je 
parlerai bientôt, nous en fournit souvent le moyen. J'ai 
dit ailleurs > que les noms de lieux, dans un rayon très vaste 
(jusqu'à Lyon), sont toujours précédés de la préposition vé, 
qui a provoqué parfois des phénomènes d'aphérèse ou de 
prosthèse par fausse perception {*vé vtidàblâ > v ùdàblâ, 
etc.). — Les noms de terroirs, tous indigènes, sont en 
majorité de création romane, souvent aussi de création 
latine ; les formations prélatines y sont rares (sans doute 
Alcena > Hsèiiâ, qui est d'ailleurs un nom de colline). 
Beaucoup de ces mots restent obscurs et n'ont pas de tra- 
duction dans le français local ^. 

Si les noms de lieux de la région sont en presque tota- 
lité de formation indigène, c'est évidemment parce qu'ils 
n'ont pas voyagé comme tant de noms communs et 
comme la plupart ^des noms de personnes. Les noms de 
famille accusent déjà une influence française considérable : 
seule une minorité est conforme aux lois de la phonétique 
locale. Cela est d'autant plus remarquable que la plupart 
de ces mots, d'après leur physionomie française, se sont 

1. Morphologie du patois de Vinielles, p. 221-222 et 238. 

2. Sauf indication contraire, les lieux-dits sont de la commune de 
Bansat. 

t 

I 



l8 GLOSSAIRE DU PATOIS t)E VINZELLES 

formés dans la région (cf. Abrial, Artige, Bost, etc.). Mais 
lorsqu'un étranger à la commune vient s'établir dans un 
village, c'est — depuis longtemps — sous la forme fran- 
çaise que son nom est adopté et non sous la forme qu'il 
pouvait avoir dans son pays d'origine. Même la parenté 
avec des noms communs tout à fait courants n'est plus 
perçue : Abrial devient Abriale (et non abriyè = avril), 
Bost reste bçstè, bien qu'il soit l'équivalent — déjà lointain 
— de bm^= bois, et Ledieu lédyœ (cf. dyœu = Dieu). Une 
certaine assimilation était sans doute opérée autrefois : 
ainsi \'r intervocalique devenait | (fiiron > jèzp) ; la vita- 
lité de ces mots est attestée par quelques substitutions de 
suffixes (Vignal > vyifiyàr^, et surtout par la création de 
féminins très caractéristiques (Ledieu > Udyœ, f. là ^jœ/i, 
la fille ou la femme de Ledieu, etc.). Pour plusieurs de 
ces familles (comme les Bost, les Giron, les Tixier, les 
Vignal), l'installation à Vinzelles ou à Bansat remonte àj 
plus d'un siècle. Bien qu'autrefois on se mariât dans la même] 
commune ou dans la commune limitrophe, les unions] 
entre étrangers et même les migrations d'individus étaient] 
suffisantes pour qu'au bout de quelques siècles les noms| 
des familles fussent presque tous renouvelés dans un vil- 
lage. 

C'est avec les prénoms que l'influence du françail 
acquiert son maximum d'intensité : les noms indigènes 
(parfois savants) ne sont conservés que pour quelques 
saints locaux, patrons de villages, comme rô (Roch), Itiîc 
(Laurent), grâpç.jè (Caprais) '. Même l'un des deux patrons 
de Bansat — et le plus ancien — saint Julien, a perdu 



I. Le nom de saint, qu'il faut souvent distinguer du prénom corres- 
pondant, est surtout usité pour désigner les fêtes patronales, les foires, 
et dans les dictons relatifs au temps, aux saisons, aux pronostics pour 
la culture. 



INTRODUCTION 1^ 

depuis longtemps son nom traditionnel — , conservé seu- 
lement dans un nom de lieu, Saint-Julien-de-Copel {se 
liliiryâ) — et se dit aujourd'hui se d^nlyè : faut-il en con- 
clure que ce saint fut éliminé complètement, pendant un 
temps, par le saint agénois Caprais (à l'anniversaire duquel 
se célèbre la fête patronale), et a été ensuite remis en hon- 
neur par le clergé ? Il figure cependant dans une légende 
populaire, mais qui peut être d'origine ecclésiastique. 

L'influence du français dans les prénoms est extrême- 
ment ancienne et s'est manifestée à plusieurs reprises pour 
les mêmes noms. La plus ancienne couche accuse naturel- 
lement une plus grande assimilation et une dérivation fort 
riche qui multipliait les variantes des quelques prénoms en 
usage (v. notamment les dérivés de Antoine, Catherine, 
Jean, Jeanne, Marie, Marguerite, Pierre). On remarquera 
quelques prénoms d'hommes à terminaison féminine 
(d^ânôtâ, pyàrétâ, etc.) et inversement. /.ôyé se rattache aune 
forme française Lois, très archaïque même dans le français 
régional. Presque tous ces diminutifs remontent au fran- 
çais, bien qu'ils aient été parfois fort altérés (Marion > 
miyô, Mariette > miyçtâ, etc.). *Genevion > diànlyô a peut- 
être été une création locale d'après Geneviève, sur le modèle 
de Caton, Margoton, etc. La mode joue un grand rôle dans 
les prénoms, et les paysans, depuis longtemps, donnent 
des noms français à leurs enfants pour imiter les châte- 
lains du pays '. 



I. On m'a raconté à ce sujet l'anecdote d'une fillette dé Vic-le- 
Comte(vers 1820) à laquelle le curé demandait son nom. « Je m'ap- 
pelle Marie, dit-elle. — Marie! reprit le curé, c'est un nom de demoi- 
selle, ce n'est pas un nom de paysanne. Tu dois t'appeler Miyette ou 
Mayon. » A quoi la fillette riposta : « J'ai aussi bien le droit qu'une 
demoiselle de porter le nom de la Sainte Vierge. » Ces diminutifs ont 
cessé d'être en usage pour les enfants à partir de 1 840-1 850. 



20 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

Le précieux Carlulaire de l'abbaye de Sauxillanges ', 
qui va du milieu du x' siècle à la fin du xir, nous donne 
de très intéressants renseignements sur les noms de lieux 
de la région, et quelques-uns sur les noms de personnes. 
Il nous permet de reconstituer les noms latins de nom- 
breuses localités dont la forme ancienne n'apparaissait pas à 
première vue (Ucioie, Nonatc, par anal. Orsonate, etc.) et 
de beaucoup de lieux-dits attestés déjà au x° ou xi'= siècle. 

Vinzelles, qui est cité assez souvent dans le Cartulaire, 
apparaît pour la première fois dans Ihistoire au commence- 
ment du règne du roi Lothaire^ Dès cette époque, on 
trouve les noms d'un certain nombre de lieux-dits dont les 
désignations n'ont pas changé : sous les noms latins de 
Alcena, Badolentus, Cunibas, Riberia, Rutiaco, Sanias, Vive- 
riis, on reconnaît aisément tisi;.nâ, bâdule, là kôbâ, là ribi^â, 

1 . Édité par M. Doniol dans les publications de la Société des Sciences, 
Belles-Lettres et Ans de Clermont-Ferrand (Clcrmont-Paris, 1864). 
Dans l'Appendice, Ant. Houzé a identifié, généralement avec exactitude, 
la plus grande partie des localités citées dans le Cartulaire. Il est toute- 
fois impossible d'admettre que Badaon soit Bansat : d'abord pour des 
raisons phonétiques ; ensuite parce que, dés les premières chartes, Ban- 
sat est représenté par Banciaco, Baniaco (p. 102, 408, etc.). Genestinae =^ 
Saint-Etienne-sur-Usson, est une bévue assez singulière, puisque Genes- 
tine (hameau)existe un peu plus au sud. lUae Calniae n'est pas précisé- 
ment Saint-Jean-Saint-Gervais, mais La Chaux, hameau de cette com- 
mune, situé plus au nord. Persezell devait être, non pas Saint-Ger- 
main-sousUsson, mais une localité détruite entre Vinzelles et Char- 
gnat (une vigne de la cullura de Persezell touche les terres de Saint- 
Julien — de Bansat — , p. 95). Enfin Ber^o est Bergonne et non Bourg 
La connaissance de la toponymie actuelle m'a permis d'identifier beaucoup 
d'autres noms {Akenna, Ardenna, Badolentus, Carantonno, Casale, lllas 
Cumhas, Po:(ols, Royolas, lllas Sanias, valUs de Viveriis, etc.). J'ai aussi 
retrouvé dans le texte quelques noms de lieux intéressants qui avaient 
échappé aux éditeurs, comme Moni^ia (Lamontgie 476), Pratalis (Les 
Pradeaux, 654). 

2. La première mention de la l'i/Za de Vin:^ella est faite sans date, 
mais à la suite d'une donation datée de la 4« année du roi Lothaire 
(958). 



INTRODUCTION 21 

là fwà dèrunà, là sânyà,lâf-wà de vyivhi. On apprend que 
la montagne de Badolentus — aujourd'hui encore couverte 
en partie de forêts — était déjà quelque peu défrichée, 
puisqu'il est question de champs qui y sont situés. La 
vigne était cultivée sur la colline d'Alccna, dans les Cum- 
has, et descendait, au terroir des Sanias, jusqu'au voisinage 
des saulaies ; il y en avait à Montroy (p. 82, 805) où elle ne 
vient plus depuis longtemps. 

Les noms des localités actuelles, même d'infimes ha- 
meaux comme Faugères, Montroy, etc., se retrouvent 
tous, à de rares exceptions près. Il ne faut point s'étonner 
si on ne mentionne pas Esteil — qui se développa plus 
tard autour d'un couvent fondé en 1208, suivant la tradi- 
tion, par un chevalier de ce nom, — ni la Malotière 
{mala-osteira) créée par la route. Par contre, de nombreux 
villages qui existaient à cette époque ont disparu, ce qui 
tend à faire croire que la population rurale de la région, 
au X'' siècle, était au moins aussi élevée qu'aujourd'hui. 
Signalons notamment Persc^ell {Persiell), situé entre 
Vinzelles et Chargnat, et dont la tradition orale a con- 
servé le souvenir (le nom représentait une formation 
*PERSiCELLU, à côté de *viMiCELLA > Vitiiello) ; Avedo et 
Merdan^one, voisin aussi de Chargnat, et dont je n'ai pu 
identifier l'emplacement exact, pas plus que ceux de Cor- 
naiago et de Badaon (celui-ci aux environs d' Aubiat) ' ; Bell- 
nat, Casale, Vin^ellata sont conservés dans des noms de 
terroir (buna, Isâio, vyèièlêtâ). Les deux principales loca- 
lités de la région étaient Usson et Nonette, l'une et 
l'autre chef-lieu de viguerie % et qui, bien déchues aujour- 

1. Peut-ctre l'ancien nom de Lamontgie? Avedo pourrait être Saint- 
Germain-sous-Usson (disparu aujourd'hui) et Mermech, Saint-Jean-en- 
Val. 

2. La vignerie d'Usson est dite parfois i« comilatu Arvernico; celle de 
Nonette, in pago Arvernico ou incomUatu Brivatensi. 



22 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

d'hui, montrent encore les débris de leurs puissants châteaux 
féodaux. Vinzelles, sur les confins, est rangé tantôt dans la 
viguerie d'Usson, tantôt dans celle de Nonette. Il n'est 
question qu'une seule fois de la ville d'Issoire, avec laquelle 
la rive droite de l'Allier (qu'aucun pont ne franchit avant 
le XIX' siècle) devait avoir peu de rapports. La traversée du 
fleuve devait se fiiire surtout en dessous de Nonette, où il 
existe encore un bac. 

Les noms de personnes mentionnés dans le Cartulaire 
méritent une brève mention. Les noms de familles n'exis- 
taient pas encore, on le sait, au x' siècle, mais ils étaient 
en germe dans les noms de personnes alors en usage et 
dans les surnoms qui commençaient à apparaître. Beaucoup 
sont d'origine germanique, comme Bertrannus, Rolbertiis, 
Odilo, Theobrandus , etc. (et souvent n'ont pas laissé de traces 
dans la langue actuelle) : ce fait est significatif et tend à 
prouver que la colonisation wisigothique et franque dut 
être importante, même dans les parties reculées de la 
Limagne. J'ai cité les formes des noms de familles (assez 
rares) qui existaient alors et qu'on retrouve encore aujour- 
d'hui. 

Quelques citations du Cartulaire ont été aussi utilisées 
pour certains noms communs (cf. imyinàdâ, kârtunàdà, 
kudér, çbrâ, lyftd, etc.). 



* * 



I^ graphie phonétique des mots patois est celle que j'ai 
employée dans ma Géographie phonétique d'une région de la 
Basse-Auvergne, avec quelques précisions : y indique 1'^ 
plus palatal placé devant i; t, ^, l'articulation reculée de 
l'élément t, d, dans les groupes le, dj ; à, Va tonique, tou- 
jours bref sauf indication contraire. 



INTRODUCTION 2^ 

L'index renferme les racines étymologiques des mots 
patois, à l'exception des mots français, qu'on retrouvera 
facilement à la lettre alphabétique correspondante '. Les 
mots racines sont seuls cités, en principe (quand ils ont 
vécu en roman) ; les renvois concernent le mot simple et 
les dérivés ou composés formés dans la langue originaire : 
ainsi il faudra chercher bovariu à bove, etc. J'ai pensé 
simplifier ainsi les recherches, surtout pour les composés, 
où s'embusquent souvent des mots par ailleurs disparus. 

Qu'il me soit permis en terminant d'exprimer ma 
reconnaissance à mes maîtres, à M. Antoine Thomas, qui 
m'a encouragé à publier ce travail et qui m'a obligeamment 
prêté le concours de son érudition pour des étymologies 
difficiles ; à M. Jules Gilliéron, dont le précieux Atlas et 
les pénétrants travaux de géographie linguistique m'ont 
souvent mis sur une bonne voie ; à Gaston Paris enfin, 
dont tous les anciens élèves ont conservé un souvenir 
ému. 



SIGNES ET ABRÉVIATIONS 

Signes. 

* désigne les formes conjecturales. 

* indique que le mot patois ou que le sens est archaïque . 
** indique les mots patois ou les sens très archaïques, 

qui ne sont plus compris depuis longtemps, et qui existent 
seulement dans les dictons, proverbes, prières, etc. 

-j- indique les mots ou les sens empruntés au français. 

-j-{- désigne les néologismes (et les sens néologiques) 

I. Et parfois à ts (te) pour ch, à f pours((e'")- 



24 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

parmi les emprunts français (mots introduits dans le patois 
depuis moins de trente ans environ). 

■< placé entre deux formes, signifie que la première est 
issue de la seconde. 

> a le sens contraire. 

- est placé devant les suffixes ; à la fin d'un mot, il 
signifie que ce mot est cité sous la forme de son radical, 
abstraction faite de la terminaison. 

Le prototype étymologique du mot est placé entre paren- 
thèses à la fin de l'article : les mots latins, celtiques, ger- 
maniques ', en petites capitales; romans, en italiques ^ ; 
français en romain ; patois (dérivés et composés de for- 
mation récente) en petites capitales. L'étymologie des em- 
prunts français (désignés par le signe -f) n'est pas indiquée 
quand le mot patois a le même sens et sensiblement la 
même forme que le mot français. 

Les homonymes sont précédés, après le numéro, d'une 
lettre grecque, a, |5, y- 

Abréviations explicatives. 

C. Mots d'origine celtique (gauloise). 

G. Mots d'origine germanique. 

Gr. Mots d'origine grecque. 

M. Mots originaires de la France méridionale (cf. ci- 
dessus). 

S. Mots de formation savante. 

SS. Mots savants de première couche (ou demi-sa- 
vants) '. 

1 . Les mots grecs, celtiques, germaniques sont cités sous la forme 
qu'ils avaient revêtue en latin vulgaire, suivie des lettres Gr, C, ou G; 
spécialement pour les mots germaniques, il n'est donné parfois que le 
radical. 

2. Les citations du Cartulaire sont également en italiques. 

3. La distinction entre ces deux séries est évidemment approxima- 





INTRODUCTION 


25 


adj. 


adjectif. 




adv. 


adverbe. 




art. 


article. 




cf. 


conférer. 




ch.-l. 


chef-lieu. 




C' 


commune. 




C**" 


canton. 




conj. 


conjonction. 




cp. 


composé. 




d. 


dérivé. 




f. 


féminin (le genre des substantifs n'est 
lorsqu'il pourrait y avoir doute). 


indiqué que 


fr. rég 


. français régional. 




int. 


interjection. 




h. 


hameau. 




m. 


masculin. 




on. 


onomatopée. 




p.-ê. 


peut-être. 




p. p. 


participe passé ; pp', participe présent. 




pi. 


pluriel. 




pr. 


pronom. 




préf. 


préfixe. 




prép. 


préposition. 




qc. 


quelque chose. 




qqn. 


quelqu'un. 




rac. 


racine. 




s. 


substantif. 




suif. 


suffixe. 




V. 


verbe. (La forme tonique des verbes, — 


cf Morph., 



tive. Rigoureusement on devrait faire entrer dans les mots savants de 
première couclie tegula > teula, introduit (vers le iv» siècle peut-être) 
postérieurement à régula > relhi. Je ne suis pas allé jusque là. 



26 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

146 et 175, — est indiquée, s'il y a lieu, entre 
parenthèses, après l'infinitif.) 



Abréviations bibliographiques ' . 

A. M. Annales du Midi '. 

Arch. Archiv fïir dus Studium der nemren Sprachen. 

At. ling. Gilliéron et Edmont, Allas linguistique de la 
France. (Les chiffres renvoient aux cartes.) 

Cart. Cartulaire de l' abbaye de Sauxillanges (cf. ci-des- 

sus). Les citations du Cartulaire sont pla- 
cées entre crochets. 

Clavellus Gilliéron, L'aire clavellns, Neuveville (Suisse), 
1912. 

Dict. Gén. Hatzfeld, A. Darmesteter et A. Thomas, Dic- 
tionnaire général de la langue française. 

Ess. A. Thomas, Essais de philologie française, 

Paris, 1897. 

Géog. A. Dauzat, Géographie phonétique d'une région 

de la Basse-Auvergne, Pa.ns, 190e. 

Herm. Comptes des [consuls d'Herment (^Annales du 

Midi, 1902). (Les chiffres renvoient au n" 
des articles.) 

Lévy Emil Levy, Proven/^alisches Supplément Wœr- 

terbuch. 

M.L. Meyer-Lûbke, Romanisches etymologisches Wœr- 

terbuch, Heidelberg (en cours de publica- 
tion). (Les chiffres renvoient aux numéros.) 

1. Sauf indication contraire ci-jointe, les chiffres, dans le cours du 
glossaire, après la mention de l'ouvrage, renvoient aux pages. 

2. Les renvois pour 191 2 se rapportent à des Notes sur la syntaxe 
du patois de Vinzelles que j'y ai publiées. 



INTRODUCTION 27 

Mél. A. Thomas, Mélanges d'étymologies françaises, 

Paris, 1902. 
Mich. R. Michalias, Glossaire du patois d'Ambert 

(Paris, 191 3). 
Morph. A. Dauzat, Morphologie du patois de Vinielles, 

Paris, 1900. 
N. Ess. A. Thomas, Nouveaux Essais de philologie fran- 

çaise,Pa.ns, 1904. 
Phon. A. Dauzat, Phonétique historique du patois de 

Vinielles, Paris, 1897. 
R. L. R. Revue des langues romanes. 
Rayn . Raynouard, Lexique roman . 

R. Romania. 

R. phil. Revue de philologie française. 
Très. Mistral, Trésor du félibrige. 

Zeit. Zeitschrift fur romanische Philologie. 



GLOSSAIRE GENERAL 



i. à, ah ! interj. Exprime 
l'étonnement; sert à appe- 
ler ; cf. Morph. 227 (on.). 

2. â, à, prép. Emploi très 
réduit : n'est plus guère 
usité que pour désigner la 
manière; cf. Morph. 204, 
A. M. 1912, 555 (ad). 

3. à, an, année. Usité 
spécialement pour désigner 
l'âge [:( â vyèt â, il a vingt 
ans], la durée [ko fè tri â d 
âkc, ça fait trois ans de ce- 
la], et dans les expressions 
kit à, cette année ; / à pâsà, 
l'an passé ; l âkè vl, l'an qui 
vient, c.-à-d. l'année pro- 
chaine (annu). 

4. ■\âhàdunà, abandonner. 

5. âbàiré, abattre [un 
arbre, une maison] (abba- 
tuereJ. 



6. -j- abâtyi, s. pi., abatis 
de volaille. 

7. àbt, ah bien !, interj. 
Exprime l'étonnement, à un 
degré moindre que à (à, 
ht). 

8. f âbcidà, abonder | kôâhô- 
dâgèlé, çà n'abonde guère]. 

9. âbôdâ, fr. rég. « abon- 
de », s. f. [ko fè gç:ié d âbôdâ, 
m. à ni. çà ne fait, guère 
d'« abonde »] (s. verbal du 
précédent). 

10. -j" -[■ àbbmyinàblè, abo- 
minable. 

11. àbrè, s. m., arbre (ar- 
bore). 

12. ■\ âbr'ei, abri. Spécia- 
lement dans la locution èsè 
â l âbr'çi, être à l'abri ; st bu- 
ta â l âbréi, se mettre à l'abri. 

13. -j- âbrikô, abricot. 

14. 7 âbrikul'çi, abrico- 
tier. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



19 



15. f âhrità, abriter (qqn. 
sous un parapluie). S'em- 
ploie surtout pronominale- 
ment. 

46. âbriyo, avril (aprîle). 

n. •\ âbulyi, abolir \ln 
àel :^ ô âbulyi lu dçmt, les an- 
ciens ont aboli les dîmesj. 

18. àhulô, bouillon blanc. 
S'emploie précédé de d(J) 
comme beaucoup de noms 
de plantes. [At. ling. 872J. 

19. âburyœii, f. -yifia et 
*-yivâ, hâtif, précoce [en par- 
lant des plantes, des récol- 
tes, de l'année] {ahorju). 

20. âbutsîi, seul' dans : 
tôbà d âbidsn, tomber la face 
contre terre (d. de bôchd). 

21. -j- âbu:{à, abuser. 

22. t âbyi, habit. S'em- 
ploie généralement au plu- 
riel. 

23.f âbyilâmè, h3.h[\ement. 

24. ■]- âbyiU,-â, habile, au 
sens de « adroit ». 

25. f âbyimà, abîmer, dé- 
tériorer [Cf. gâtsà, itsârvâlyà, 
pâtâfyulà, putâfyinà]. 

26. f f âbyitudâ, habitu- 
de. 



27. f f abyitwà, habituer. 
S'emploie aussi pronomina- 
lement [Cf. kùiyumà]. 

28. f â-eè, f. àmtâ, an- 
cien, s'appliquant à un objet. 
Subs. là àiê, « les anciens » 
signifie « les vieux » et « les 
gens d'autrefois » . 

29. ■\ f âeénâniè, ancien- 
nement, autrefois. 

30. âf4u, s.f. pi., seule- 
ment dans l'expression : d 
âeàu ou de muvS^à eàu, de 
mauvaises manières (actio, 
s.). 

31. ûdârlèi, s. m., sorbier 
des oiseleurs [cf. dârlà, dâr- 
Içiê] (Existe dans tout le 
Midi : Très, drulhié, drelié, 
etc.". Racine drulo, drelo, 
alise : druppa ne convient 
ni pour la forme ni pour le 
sens). 

32. âdé, s. m., trépied 
pour chaudron {andel < 

* AMITELLU, de A.MÏTE ; cf. 

M. L. 419, et A. Thomas, 
Notes de lexic. prov., A. M. 
1893). 

33. -f âdèjwè, s. m., ad- 



Cf. Rolland, Flore populaire, V, 116 et 122-126. 



30 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VÎNZELLES 



joint au maire ; instituteur 
adjoint. 

34. àdèlliâ, s. /., "étrier 
de la crémaillère ; au figuré, 
propre à rien (d. de andel). 

35. âdïeà et âdum, adieu. 
S'emploie en général quand 
on se quitte pour longtemps 
(a Deu siat^. 

36. âdôkà et dôhâ, donc, 
alors. N'a pas de sens explé- 
tif, comrne « allons donc ! » 
(adonca). 

37. ■}- àdoruyà, s. /., lour- 
daud, propre à rien. (Semble 
un emprunt ancien du fr. 
« endormi » avec addition 
d'une finale féminine d). 

38. âdrçi, f. âdrilâ, iiàïoit 
(de ses mains) (adrdt). 

39. \ âdûià, adorer. A 
généralement un sens iro- 
nique (adorer et attract. ho- 
nwn. de dûia). 

40. -j- àdùiàiàu, adora- 
tion, spéc' : lésé en àdu^âeâu, 
être en adoration, iron. 

41. -j- âdyçnâ, indienne 
[étoffe]. Le mot est venu 
par la région issoirienne, où 
à correspond à è de Vinzel- 
les. 

42. â4yilyu, aiguillon, 



dard [d'abeille, etc.] (acU- 
leone). 

43. -j- âdyœ, adieu, seul' 
dans le proverbe : pâsàdâ là 
fétâ, âdyœ le se ; passé la fête, 
adieu le saint [cf. âduà\. 

44. -|- àd^è, m., âge. Em- 
ploi restreint : kw i è gràt 
àdiè, c'est un grand âge [cf. 
kà a]. 

45. âdié, ange. S'emploie 
rarement au figuré (angé- 
lus, SS.). 

46. -|- àfàr, m., enfer. 
S'emploie au figuré. 

47. -f -f àfe, adv., enfin. 

48. âféfàu, empressement 
(affectio. S.). 

49. âféià, f. -àdâ, féru, 
épris. Semble un dérivé ré- 
cent d'âfèli, plutôt qu'un 
composé avec la racine de 
ferir. 

50. âfè:ié, m., qqf. f. au 
pi. [Morph. 47], affaire : 
kw ï mun âfè^é, c'est mon 
affaire ; s ûtyupà dé su âfèié, 
s'occuper de ses afli^aires ; n 
âfiié dïiàgriyàblé, une aff'aire 
(ou une chose) désagréable 
(afaire). 

51. -j- âfrô, m., aff"ront. 

52. -j- àfrœ, f. -i^^â, aff^reux 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



31 



[au physique et au moral]. 

53. âfugà, f. -Ma, écroulé, 
effondré [en parlant d'un 
mur, d'un bâtiment] (de 
afogar, M. Cf. R. XXXIX, 
187). 

54. -j-^/ir«/y(!>, 5./)/., atours, 
colifichets, souvent ironique 
(fr. dial. « afîutiau » ; \'s est 
dû à un phénomène d'in- 
version analogique). 

55. -j- âgâsà, agacer, im- 
portuner. 

56. àgrà [d'], loc. adv., 
doucement, lentement (a- 
grat). 

57. âgradà, faire plaisir à. 
S'emploie transitivement : 
ko l âgràdâ, cela lui fait plai- 
sir (* AD-GRAT-ARE > agra- 
dar^. 

58. ■]■ âgràfâ, agrafe de ro- 
be. 

59. •{■ •{■ âgriyâhlàmè,zgréz- 
blement. 

60. -J- âgriyàblè, -â, agréa- 
ble, [événement =:]; plus 
souvent aimable, en parlant 
d'une personne, surtout 
d'un enfant. 

61. âï, aide, surtout dans 
V expression : bilà i ko d âï, 
propr' donner un coup d'ai- 



de, c.-à-d. un coup de 
main. La locution â l âï, à 
l'aide [appeler à l'aide, etc.] 
devient archaïque (s. verbal 

de ADJUTARE > * AÏTARE, 

Morph. 143). 

62. -j- âkfèdè,m., accident. 

63. [â]kèdâiyi, f. [â']kèlâ- 
dâtyi, celui-ci [cf. Morph. 
83; A. M. 1912, 393-4] 
(aquel d'aqui). 

64. [J]/4/], f. [â^kéim, 
cet, celui [cf. Morph. 82 ; 
A. M. 1912, 393-4] (flj2(c/). 

65. ■\ âkésè, accent : ;{ â 
pà l'âkésè dé vé Vyè:^çlâ, il n'a 
pas l'accent de Vinzelles. 

66. \â]kétyi, f. [âjkélâtyi, 
celui-ci [Morph. 83, A. M. 
19 12, i<)j\\(aquel aqui). 

67. -{- -j" âkéiyifi, f. -ivâ, 
actif. 

68. àMyâ, f., gros éclat de 
bois (hastula > asda ; 
manque M. L. 4073). 

69. âkô, plus souvent ko, 
kw, ce, cela [Morph. 71, 84, 
97; A. M. 1912, 392-3] 
(arà). 

70. âkôr, m., accord. 
f'e^è lâkôr, s'accorder {acbrt). 

71. -j- âkôrdéô, m., accor- 
déon. 



^i 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



72. [â]k(}tyi et [â]kôtyè, ce- 
ci [Morph. 84, A. M. 1912, 
393] (^'^ô aqui). 

73. a) àkré, f. â, haletant, 
fatigué. (Se rattache sans 
doute à « ancre », qui a 
pris des sens assez variés 
dans le Midi ; cf. ancrado, 
douleur d'estomac dans le 
Limousin, Très.). 

74. lî)f àkré, s. /., encre. 

75. âkurdà, accorder (un 
violon); mettre d'accord. 
Le sens pronominal [cf. âkôr^ 
semble venir du français 
(acchordare). 

76. -{- âkurtsà, accrocher 
[à un clou]. 

77. -j- âkâtsà, accoucher 
(refait d'après kutsd). 

18.oi)àlâ, 5./., aile [d'oi- 
seau, d'insecte] (ala). 

79. ,3) àlâ, s.f., hangar 
(halla,G.). 

80. f âlor, alors, souvent 
explétif en fin de phrase. 

81. âlyà, s. m., gland du 
chêne [cf. gla] (glande; 
Morph. 234 et n. i). 



82. âlyl, adv., là-bas, au 
loin {a-lamt{). 

83. âlyid:(èi, alisier (aliza, 
G ' ; suppose une forme ro- 
mane alig-eir, dont le g 
n'est pas clair; M. L. 350). 

84. -|- -f âlyér, ailleurs[cf. 
êdâkà me\. 

85.âlyœd:{ê, m., liège (lë- 
viu, SS.). 

86. -j- âlyumétâ et -j- àlu- 
mèté, f., allumette. 

87. -f gmâ, f., âme [cf. 
àrmâ]. 

88. âmà, aimer. Même 
sens qu'en français (amare). 

89. dmàr, f. -àiâ, amer. 
N'a pas de sens figuré (ama- 
ru). 

90. âniur, m. et qqf. /. 
[Morph. 47], amour; pâ 
l'âinur de [inf.], pour, afin 
de [Morph. 226] (amore). 

91. âmî^iâ, s. f. mûre 
(môra). 

92. âmuiîi, ï.-u^â, amou- 
reux (^amoros). 

93. âiuyi, s. m., ami (amï- 
cu). 



I. Il semble que pour expliquer surtout les formes provençales et 
espagnoles, il vaudrait mieux remonter, non i un ancien haut-allemand 
* ALIZA, mais à une forme antérieure 'alita > *ALiTiA, avec le suffixe 
la si fréquent en latin vulgaire. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



3Î 



94. ànMâ, f. année. On 
dit Jàt ànâdâ à côté de kit à, 
et spécialement avec des 
qualificatifs : sû'ilà la biiii 
ànàdâ, souhaiter la bonne 
année; nâ iimvài ànàdâ, une 
mauvaise année [pour les 
récoltes] Canada ; à est dû à 
l'infl. de rt ■< an). 

95. âné, m., anneau; spéc' 
l'anneau qui serrait jadis la 
pointe de l'araire ; les an- 
neaux qui reliaient le timon 
à l'araire ; anneau de maria- 
ge; bague quelconque. 

96. ânè, inUrj., allons I. 
souvent explétif (d. anar; 
Morph. 133, 229). 

97. ânèi, aujourd'hui (ad- 
NOCTE > anueit, Morph. 
39)- 

98. ânûrsà [s'], avaler de 
travers, littéral' » s'en-os- 
ser » ; s Inusè aux Martres de 
Veyre (comp. de os avec le 
préf. en ; Vr est obscur). 

99. ânyé, agneau [f. jèdti\ 
(agnellu). 

100. âpâr^yé, apprendre 
(= une nouvelle, de qqn. 
ou à qqn. ; = une leçon à 
l'école; par extension, s'ins- 



truire ; enseigner] (apprè- 
hendere). 

101. âpârs^grè, apercevoir 
(ad-percipere ; infl. s^rf, 
Morph. 182.) 

102. 7 àpèlyà, employer 
[qqn.] (dufr., sous la forme 
empleief). 

103. ■]• âpesiilu^'edeu \bïlà 
l =], [donner l'Jabsolution. 

104. âpdsuldâmè, absolu- 
ment [renforce l'affirmation 
ou la négation] (absoluta- 
MENTE, S., et infl. du fr.). 

105. -j- -j- àpésnrdf, absur- 
de. 

106. -j- âpétji, m., appétit. 
N'a pas de sens figuré. 

107. f âpêtyisà, appétisser, 
emploi neutre; mettre en appé- 
tit, act. 

108. t âplâtfi, V. aplatir; 
adj. aplati [f. -idâ\. 

109. t âplô : d âplô, [être, 
ou mettre] d'aplomb, en par- 
lant d'un mur, etc. ; fig. 
aplomb, toupet. 

110. âpre, prép. après 
[sens restreints : l'un après 
l'autre, viuè t âpre l dtré ; 
qu'as-tu après moi, néoL, 
dâké ^ à âpre yàu ; duv à âpre, 
deux ans après. Cf. pâsà]. 

i 



34 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



111. âpurtsà, approcher 
[qqc.j;5=, s'approcher (*AP- 
propiare). 

112. âputyi, adj., envahi 
par les mauvaises herbes [en 
parlant d'un champ] (*apu- 
tit, de put). 

113. -f âpuyà, appuyer; 
emploi pronominal. Pas de 
sens figuré. 

114. ârbâlà, s. m., homme 
arrogant. (Paraît être une 
formation d'après « arbalè- 
te », et signifiait sans doute 
à l'origine « arbalétrier ». 
Cf. aussi M/fl, 2i8). 

115. ârdâlyu, m., extré- 
mité de la ceinture qui sort 
de la boucle ; ergot {arda- 
Ihô). 

116. -|- ârdwç:^â, f. * ardoi- 
se d'écolier ; ardoise des 
toits, néol. [Les toits en ar- 
doise sont fort rares et ré- 
cents dans la région ; il n'y 
a pas de carrières d'ardoise]. 

117. ârdzè, m., argent 
[métal]; argent monnayé; 
fig., richesse (argentu). 

118. f âré, spécialement 
dans l'expression : buta Taré, 
mettre l'arrêt, arrêter ; fig. 
[y] mettre bon ordre. 



119. ârè, et rè, rien, adv. 
de négation, (rem). 

120. ârévî^é, à revoir (ytiè 
a). 

121. *ârgà, s. m. pi., nip- 
pes (Lévy argaut, de Leys, I, 
220, cf. V. fr. hargaut, Du 
Cange argavum. Très, ar- 
gaut). 

122. âribà, arriver, sens du 
fr. [cf. riba] (ad-ripare). 

123. -f ârkâm, m., acacia. 
[La présence de l'r est peut- 
être due à arkè\ . 

124. ■\ -j- àrkâsyçlê, arc-en- 
ciel [cf. rèdiô]. 

125. ^ a/7c^, ;«., arc [*arc 
d'archer, et jouet d'enfant]. 

126. * àrmâ, âme, seul' 
dans : pâ mûn armai par 
mon âme ! — et dans 
de vieilles prières [Phon. 
133-4] (anima). 

127. -j- ârmâtià, almanach, 
calendrier. 



128. 



J- ;?. 



arm 



<"y 



armoire 



[pour ranger les provisions 
de bouche, fruits, œufs, etc., 
— ou pour ranger le linge]. 
129. àriiyâ, seul' dans : 
filé l àrnyâ, faire la nique 

(de HARMJ-,' G, ou HERNIA, 



6L0SSAIRE GÉNÉRAL 



35 



cf. Dict. Gén. « hargner » 
et M. L. 1416). 

130. âri}yàsâ, s.f., indivi- 
du grincheux (àinyS). 

131. -^ ârnyi, hernie. 

132. àrpà, s. f. herse 
(harpa, G). 

133. ârpyu, m., ergot du 
coq(ar/)w/,etchang' de fin.). 

134. ârsê\â, hier (heri- 
SERA, cf. At. ling.); rtr5f|fl 
U séiâ, hier soir. 

135. ârtè, orteil (artïcu- 

LU). 

136. ârti:{u, ?«., petits in- 
sectes qu'on trouve dans les 
vieux fromages (* arteisô, 
même rac. que le fr. « arti- 
son »). 

137. àrtsâ,f., coffre (ar- 
ca). 

138. ârtsà, frapper, co- 
gner (*archar < * arc-are, 
dér. de arcu ou de arca ?). 

139. ârtsô [fyo d =], fil 
d'archal (*archalc < auri- 

CHALCU). 

140. (f;-<j>//^à[i=:], se heur- 
ter le devant du pied [c.-à- 
d. les orteils] (*artelhar, dér. 
de artelh). 



141. 



( j arvwar, au re- 



voir (à revoir). 



142. âfyé, interjection pour 
faire reculer les vaches (ad, 
rétro). 

143. âryàu et *uryàu,i., 
ruisseau (ri vu ; cf. Morph. 
50). 

144. àsâ,/., anse [du pot, 
du panier] (ansa). 

145. -j-rf^^^^wÀ, assassiner. 
N'a pas d'emploi figuré. 

146. -j- âsâsè, m., assassin. 

147. -j- âsàswàr, encensoir, 

148. àsi, /«., marc du vin 
(acïdu n'est pas satisfaisant 
phonétiquement, pas plus ■ 
que pour la forme aisse, 
acide. Très. ; le sens n'auto- 
rise guère de rapprochement 
avec le limousin asse, incul- 
te, N. E. 172). 

149. às^i, acier (aceir). 

150. âsémê, m., réserve 
de graines pour la semence; 
semence : dx,âlyi tnun âsêmè, 
voici ma semence (semen', 
m. et f. ; Morph. 48). 

150 bis. âsè^œu. Ascen- 
sion, fêle (Jscensio, S.). 

151. âsétn, seul'dans l'ex- 
pression adv. d âsétu : viv é 
fè d âsétu, je l'ai fait « étant 
assis » (d. de assetar). 



3 6 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

152. f âspàrd^â, f. asper- 165. âtyiià, attiser [le 

feu] (attitiare). 



153. -j-^.fww(î(, assommer; 
fig. importuner. 

154. a) àtâ, f., acte [de 
vente, etc.] (actus, s. > 
*ate, puis finale féminine). 

155. ?) * àti, f., tige de 
la broche (hasta). 

156. f àtà, enter, greffer. 

157. -|- âtâdrfi, attendrir, 
au sens fig. ; emploi prono- 
minal. 

158. âtèdrèjè, attendrir [la 
viande par la cuisson] (*a- 
lendreiir, dér . de tendre < 

TENERU). 

159. àtsâ, f., hache (happ- 
ja, g. > apchd). 

160. àtsâ, f., hanche; 
plus souvent fesse (hanka, 
G.). 

161. âtsà, hacher (d. de 
apcha). 

162. àtsàdâ,iessét{à. de 
àtsâ). 

163. âtsu, >H., petite hache 
(d. de àtsâ). 

164. âtyi, et plus souvent 
tyi, adv., ici, là [Morph. 
207, A. M. 19 12, 5 57]. Ren- 
force les démonstratifs, 
Morph. 83] (aqui). 



166. âlyizfl, attirer, au 
pivpre et au fig. (a, tirât). 

167. f âlyuxji, accuser. 

168. -{• -|- âtyu^â-eàu, /., 
accusation. 

169. âvà, adv., là-bas, en 
bas Çaval -\- s). 

170. âvàfu, f. -i^^â, adj., 
qui avance en besogne, ac- 
tif (d. de avansar : type 
* avansios). 

171. âvâmà, tu., nom d'oi- 
seau [fauvette ?] (vânm). 

172. âvàsà, avancer, au 
sens propre et fig. (avansar). 

173. âvàsâ,s. /., avance 
[sur un chemin ; dans son 
travail]; avance d'argent, 
sens venu du fr. (subst. verb. 
Ôl' avansar). 

174. âvàsâmè, m., dot 
[pr/mïV avancement d'hoirie] 
(d. de avansar). 

175. âvàzé, -â, avare ; mi 
âvàiâ, noix très dure (ava- 
RU ; le premier sens doit être 
repris au fr.) [cf. râpyà]. 

il6.-ff âvâ^isé,f.,a.v^Tke. 



176 bis. 
vent). 



âvê, Avent {À- 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



37 



177. -f âvœglè, -a, aveu- 
gle, iîtfo/. et adj. 

178. ^ âvukà, m., avocat. 
Pas d'emploi figure. 

179. âvy^â, adv., mainte- 
nant, en ce moment (ad- 
HORAM >■ aora). 

180. a) t âvyi, haïr [M. 
L. 4075J. 

181. ^) j âvyi, m., avis, 
conseil. 

182. f âvyivà, aviver. 

183. \ âvyivà [s ■=], s'avi- 
ser [de qc.]; p. p. âvyivà, 
avisé, habile. 

184. à:^àr, dam la locution 
â l â^àr, au hasard (aiar^. 

185. à:^è, m-, âne; fig. 
ètità ki/mâ n à;^^ r^d^é, en- 
têté comme un âne rouge 
(asïnu). 

186. â^é, m., bélier 
(ariete > arét). 

187. âlè, m., hareng (ha- 
RING-, G.). 

188. âiè~f, m., araire, 
ancien instrument aratoire, 
encore en usage (aratru). 

B 

189. a) hà, m., \iht;fig. 
'ko lyi vè kifmâ le bà bé èktitsn, 



ça lui va comme le bât à un 
cochon (bastu). 

190. g) bà, f. basa, adj. 
bas ; emploi adverbial : pubà, 
plus bas, etc. (bassu). 

191. bà, m., banc: ancien 
siège, dans les maisons, 
usité encore dans les auber- 
ges ; banc en bois fixé sou- 
vent devant les maisons ; 
petit banc mobile sur lequel 
s'asseyaient les enfants 
(bank-, g.). 

192. bâbb, m., sorte d'o- 
gre, personnage fabuleux pour 
effrayer les petits enfants (mot 
enfantin Z^a-Z'^M, M. L. 999). 

193. t bâbyilyà, babiller, 
bavarder. 

194. f bâbyilyàdit, babil- 
lage, bavardage. 

195. bâdà, ouvrir [la 
porte, l'armoire, un fruit, 
un livre, etc.] ; s'emploie 
intransitivement (batare). 

196. f bàdâ, bande [de 
gens]. Cf. bçdâ. 

197. bâdâdrçu, interj., 
pouf, patapouf, pour expri- 
mer une chute; subst. m. : x 
â fèl bâdâdrdîi, il a fait un 
patapouf (onom.). 



38 



GLOSSAIRE DU PATOIS DK VINZELLES 



198. bâdâlyà, bâiller (bâ- 
ta culare). 

199. hâdâlyd, m., bâille- 
ment; Iti dâré bâdâlyà, les 
derniers soupirs (d. de bâ- 
dâlyà). 

200. badaud', s. m., écer- 
velé, niais [propr' : ouvre- 
yeux] (de bâdà et ^^é, pi. de 
œ]. 

201. bâdèklyb, s. m., niais, 
imbécile (peut-être de « Ba- 
denclaud >), /;., com. de 
Sai n te- Aly re-ès-Montagne — 
plutôt que de bada en claiû) 

202.bâdo,f.-çdâ,bzdaud, 
niais (d. de badar). 

203. f bàdô, bandeau [sur 
les yeux]; [cheveux en] 
bandeaux. 

204. bàdçlâ, /., seuil d'un 
four de boulanger (band-, 
G.). 

205. f bâdyinà, badiner, 
plaisanter. 

206. t bâdyinàdiè, badi- 
nage, plaisanterie. 

207. bâdyinâyâ, gén' au 
pluriel, badinerie, plaisante- 
rie (d. bâdyinà). 

208. bâdjinâ^u, m., gén' 
au pi., plaisanteries (d. bâ- 
ijinà). 



209. "bàfyi, s. tu. pi., les 
favoris [barbe] (it. baffi). 

210. f f bàgâ, bague [bi- 
jou; cf. âné\. 

211. f bâgàd^é,. m., pa- 
quet; objet; chose; af- 
faire : è d0é bâgàd^t, une 
jolie affaire, iron. (bagage). 

212. bâgâd:(u,m., petit pa- 
quet, petit objet (d. bâgà- 
d^é). 

213. f bâgétâ,/., baguette. 

214. bàkàyà, haleter. 
(Semble le même mot que 
le prov. mod. bascalha, faire 
du tapage, rire aux éclats, 
propr' « faire le Basque », 
M.). 

215. f bàkâiiftâ, banque- 
route, et aussi * faillite. 

216. a) èÀ/Â,/., balle [d'a- 
voine] (bàla). 

217 3) tM^,/., balle [à 
jouer]; balle [de fusil]; 
* balle [de colporteur]. 

218. "bâlà, seulement dans 
la vieille locution dont le sens 
est perdu : :(â pyi if à fiyi bâ- 
là, il n'a ni enfant ni [sou- 
ci ?] (balans ?). 

219. bâlàr, m., bard, 
bayard ; brancard (sansdou- 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



39 



te baiart influencé par bala 
= ballot). 

220. bâlâsà, balancer [sur 
une balançoire] ; emploi pro- 
nom. ; fig. balancer [qc. par 
la fenêtre], jeter (èfl/awar; 
infl. fr.). 

221. bâlâsâ, balance [à la 
main] ; grande balance pour 
peser le blé ; balance moder- 
ne des commerçants (*bi- 
lancia). 

222. bâiâià, m., rassem- 
blement de gens (dissimila- 
tion de *branlaras = -fb/an- 
lar -\- sufF. arat^, influencé 
sans doute par « branle- 
bas ». Cf. Très, branlabas). 

223. bâlâdià, balayer;/^. 
k (b :^ï byè bâlâd:{à, là eâr- 
vçlâ 5 / Itvàdâ de bô mâlfi : 
le ciel est bien balayé, la 
domestique s'est levée de 
bon matin {balajar). 

224. t t ^4'^> '«•. bal : 
^ ôfè è bàlè, â lyù nusà, ils 
ont fait un bal à leur noce 
[cf. dâsâ]. 

225. bâlè, w., balai; bluet 
(balai). 



226. bâlyi bâlà, dans les 
expressions : s è nà, mârtsh 
bâl^i bâlà, s'en aller, marcher 
en se dandinant (onom.). 

227. bànâ, /., corne 
[frontale des animaux]. Pas 
de sens figuré [cf. kàyà et 
kôrnâ] (*banna, C). 

228. *bânàr, -àrdâ, cor- 
nu; subst. : le colimaçon est 
appelé bânàr dans une for- 
mulette enfantine (bànâ). 

229. bânyà, mouiller, 
tremper [le linge dans l'eau, 
etc.]; pronom, et passif : se 
mouiller, être mouillé [de 
sueur, par la pluie] ; f •}- se 
baigner ' (balneare > 
banhar). 

230. bâtiyculâyf., trempée; 
averse (d. banhar). 

231. bânyâdyitiâj., trem- 
pée ; humidité (d. banhar). 

232. bàrâ, f., barre [de 
fer, de bois, cf. bâr6\; bar- 
reau ; raie; y?f . pàsâ pà bàrâ, 
il ne passe pas outre [propr'^ 
il ne passe pas la barre] 
(''barra). 

233. oc) bârà, barrer, fixer 



I . La notion <i se baigner « est toute récente à Vinzelles, où on ne 
s'est jamais baigné, faute d'un cours d'eau important à proximité (cf. 
bè). 



40 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



OU fermer avec une barre; 
rayer; çbrâ bâiàdâ, ombre 
mêlée de soleil ; râjè hàrà, 
raisin mi-vert, mi-noir ; 
pyitsu bârà, vàlsâ bârcuiâ, 
pigeon tacheté, vache tache- 
tée (d. barra). 

234. ^) bârà, s. m-, gen- 
darme (propr' barré, à cause 
de son baudrier) (d. bârà a). 

235. bàrbâ, barbe ; barbe 
d'une chèvre ; filaments de 
certaines plantes, arêtes de 
l'épi ; barbe de capucin [sa- 
lade] (barba). 

236. bârbâ:(èi, m., labiée 
jaunâtre qui pousse dans les 
étoules (type *barbaril, d. 
de barba). 

237. bârbâiçtâ, /., petits 
insectes qu'on trouve dans 
le vieux pain, la farine, le 
lard (d. barba). 

238. bârbé, m., barbeau, 
barbillon, commun dans V Al- 
lier Çbarbél, d. barba). 

239. j bârbiità, barboter 
[en parlant des canards, des 
enfants). 

240. bârbulàdiè, barbo- 
tage, saleté où l'on barbote 
(d. bârbutà). 



241. barbu, -ndâ, barbu 
(b.^rbutu). 

242. bârbiidâ, f., tige de 
vigne coupée pour être re- 
plantée (bârbii). 

243. bârdô, s. m., qqn. 
qui trébuche; fig. lourdeau 
(*bardol, de barda). 

244. bârdu^sà, trébucher 
(d. bar do). 

245. bârdxà, broyer, écra- 
ser, briser (brïk-are. G.). 

246. bârd^àdâ, f., aliments 
broyés, pâtée (bârd:^à). 

247. bârd:^^i, -iiâ, berger, 
bergère ; *bârd~]iâ, fr. rég. 
« bergère », vieille chanson 
de bergères [paroles en fran- 
çais] (*berbicariu). 

248. bârd:[iià, bruyère 
(*brùcaria). 

249. bârd::j^linà, berge- 
ronnette (diniin. de hâr- 

d^ià, 247)- 

250. •{■ bqrliâ, barque. 

251. bârklà, impatienter 
(type brdelar, qui semble 
une variante de *lcbretar [cf. 
lèbrêtà] avec métathèse). 

252. t bârlyà, briller (en 
parlant du .soleil, des yeux, 
d'un ustensile, etc.]. 

253. t bârlyà, f. -àtâ, 



GLOSSAIRE GENERAL 



41 



brillant. Pas d'emploi figuré. 

254. bàrnâlsâràdâ, s. m., 
roitelet huppé (composé obs- 
cur : le second élément, 
type charrada, est un dérivé 
de CARRU, aujourd'hui dis- 
paru, cf. tsàr et tsâri'îâ ; le 
premier représente peut-être 
\eiii\brenar : le sens serait 
« qui embrène le char », ou 
« la cour n). 

255. bârno f., -çdâ, som- 
bre [en parlant du temps] ; 
fig. renfrogné (d. de bnin : 
brnnmid > *brenaiid). 

256. bârnii, f. -//"^^', bre- 
neux ; sale [p. ex. en par- 
lant d'un visage qui n'est 
pas débarbouillé] (d. de bren 
< *BRENNU, C). 

257. bâro, s. m., [fr. rég. 
« barrot »], char traîné par 
des vaches pour transporter 
les récoltes : les côtés sont 
I ormes de pieux parallèles 
[pâlfiâ], penchés vers l'exté- 
rieur, et relié par des traver- 
ses [M'"'?] (iû!'''!!i/, de barra). 

258. bârsélâ, /., voiture 
de paysans à deux roues 
(*BERCiu > bres -(- suff. èla, 
ou bres -\- sèla ?). 



259. bàriâ, f., hotte [fr. 
rég. « berte »] (Berta). 

260. bârlà, trébucher 
(*bretar, de brittu ? Cf. 
bréiii, Dict. Savoy, de Cons- 
tantin et Desormaux). 

261. bârlsâ, brèche [d'un 
mur], dans la rangée des 
dents (brecha, G.). 

262. bârtsn, f., -iidâ, qui 
a des brèches [généralement 
en parlant de qqn. à qui il 
manque des dents] (d. de 
bârtsâ ; la finale offre un 
croisement entre les suff. -os 
et -///, -udd). 

263. bâru-bâru, interj., 
onoin. pour exprimer le ta- 
page. 

264. bânilèdyà, faire du 
tapage (d. barula, blutoir ; 
la forme actuelle postule ;t). 

265. 'l bârwélyâ, imbé- 
cile, terme d'injure (de 
« brueille », anc. forme de 
« brouaille », terme de 
de vénerie). 

266. -j- bânuçld, brouette 
(berouette). 

267. 7 'bàryâ, seulement 
dans : ko vè dé buis è bâryâ, 
cela vient à rien, [propr' 
de brindille en miette] cela 



42 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



s'abîme [cf. btjitsâ] (« brie », 
de broyer ; cf. Mich. na 
hria, un peu). 

268. -f bârià, briser, écra- 
ser, emploi restreint [cf. iteè- 
kétà, rôpri]. 

269. bârî^â, s. f., miette 
(subst. verbal de bâria). 

270. bâr:^âtâ, s. f., petite 
miette (d. de hâriâ). 

271. bàtàr, f. -àrsâ, bâ- 
t-ird ; s'ajoute au nom de 
certaines plantes sauvages 
pour les distinguer de leurs 
congénères cultivées, cf. sâr- 
pi^k, pâstânàdâ, etc. (*bas- 
TARDU ; le mot a subi l'infl. 
du suff. -a/;^, -assa). 

272. batâreè, abâtardir, 
employé surtout pronominale- 
ment [en parlant des animaux, 

.des plantes] (d. *bastars). 

273. -j- bâté, bateau. 

274. f bâtçmf, baptême. 

275. ■}• bâtera, baptiser. 

276. tt bâlg^iê, /., bat- 
teuse [pour battre le blé], 
introduite vers iS^j. 

277. bcLtré, battre, frap- 
per [qqn.] ; battre la laine, 
le tambour, f les cartes ; 
■f battre une armée (bat- 
tuere). 



278. t bàtsâ, bâche. 

279. bâtsà, m., auge en 
pierre (bak-, G.-|-sufF.fl;^). 

279 bis. bàtsôlâ, f., fr. 
rég. « bachole », eu veau 
portatif qu'on met sur les 
chars et où on verse la ven- 
dange recueillie dans les 
hottes (*BASCAUDA, C, et 
chang" de suff., R. XXVII, 
215, et ML. 969). 

279 ter. bàtsuVqdâ, {., con- 
tenu d'une bàtsôlâ, fr. rég. 
« bacholée » (d. bàtsôlâ). 

280. bàtu, bâton (*basto- 
ne). 

281. bàiyi, bâtir, cons- 
truire (*BASTIRE, G.). 

282. bàlyimè, bâtiment 
{bastimenl, d. dehastir). 

283. bâtyuslâ, s. f., ba- 
taille, querelle (d'un type 
*batustar, qui semble étayer 
l'étym. de Caix, Stud. 191, 

BATTU ERE -|- *TUSITARE ; cf. 

ML 99e, et batestau, Lévy ; 
batesto, batouosto, batusto, 
Très.). 

284. bàvâ, bave [d'une 
personne, d'un mammifère; 
cf. lyâpâ] (d. bavar). 

285. bâvà, baver (^bavar). 



GLOSSAIRE GENERAL 



43 



286. -j- bâvàr, -àrdâ, ba- 
vard, adj. et siibsl. 

287. -}- bâvârdà, bavar- 
der, cancanner. 

288. 77 bâvârdàd:{é, ba- 
vardage. 

289. t bâvM, bavette 
[des petits enfants]. 

290. *bâiniâ, s. /., empiè- 
cement qui existait jadis sur 
le devant des corsages ; ba- 
vette d'enfant (d. bavai). 

291. bdvu, -uiâ, adj., qui 
bave {bava). 

292. èfl5;//f, ;k., cylindre à 
fiirine (d. de baril, pron. 
« bari »). 

293. a) bé, prép., avec; 
à altribulij [Morph. 220-1- 
4 ; AM. 19 12, 556] (de m- 
MÊDio >• en mei, croisé sans 
doute avec une des formes 
ab, amb, ambe ; mï = eniiiel 
existe avec les mêmes sens 
aux Martres-de-Veyre et en- 
virons). 

294. ^) */><>',/«., bec. V./î-jw. 

295. 7) bé, m., bouleau, 
mot asse:{ rare' (*bettiu, C). 

296. bé, adv., bien, soii- 
I vent explétif [Morph. 217, 



AM 1912, 385-é]; subst. m., 
bien : ko fè dé bé, ça fait du 
bien. Le sens moral (adv. et 
subst.] est rendu par hyi 
(béne). 

297. -j- ^^ m. bain. N'est 
guère connu que pour les 
petits enfants, spécialement 
comme médication. 

298. béfénà, vesser {yes- 
sir -\- suff. -inar ; le b atteste 
que le mot vient du Sud- 
Ouest). 

299. béiéiiâ, vesse ; bèeénâ 
du lu, vesse de loup [cham- 
pignon] (de béeéna). 

300. bédà, m. , bélier, mot 
archaïque ou enfantin [cf. 
â^è\ (Surnom rnétaphorique, 
du fr. bedeau : la forme bé- 
dô existe à Authezat, Co- 
rent, etc.). 

301. bedâ, i., bande [d'é- 
toife, de linge ; cf. bàdà] 
(*BiNDA, G.). 

302. h'çfé, -à, adj., qui 
prononce / "çiomï s [originaire- 
ment : qui avance la lèvre 
inférieure](BEFF-, onom., M. 
L. 1017). 

303. 7 'bégè, m., béguin, 



I. Les bouleaux sont très rares dans la commune. 



44 



GLOSSAIRK DU PATOIS DE VIN7.ELLES 



petite coiffe noire très fine 
qu'on mettait autrefois sous 
le bonnet. Syn. Imnèlâ. 

304. -j- b^gt. f. -â, bègue, 
adj. et qqf. sitbst. 

305. békà, becqueter (d. 
de bec, ou forme mérid. de 
beccare). Cf. hétsà. 

306. békàsé, m., grand li- 
seron blanc des haies [cf. 
qurdiàdâ] {bec aiiceiy 

307. bélâinë, adv., douce- 
ment, lentement (helainen, 
d. àebel). 

308. t bçlâ-m^it, belle- 
mère [mère du mari ou de 
la femme] ; s'emploie aussi 
pour désigner la seconde 
femme du mari par rapport à 
l'enfant du premier lit. 

309. t bélâ-sôr, betle- 
sreur. (Refait, comme 308 
et 587, d'après iii'e^û, sôr, 
frété; ctr. 589). 

310. 3.) 'béh\ f. bflétâ, bi- 
saïeul ; parfois grand-père, 
grand'mère (*bclct, d. de 
bel). 

310. g) b^lé [le -=], co- 
lostrum. (Semble une méta- 
thèse de lébê, forme d'Am- 
bert, cf. Mich. ; bf aux 
Martres-de- Vey re). 



311. ■fbélïfiâ, blouse [vê- 
tement] (Le mot suppose 
une forme fr. << belouse », 
qui dut être l'antécédent de 
blouse 2 comme de blouse i, 
cf. Dict. Gén.). 

312. bélyô, peut-être Çbe- 
leti) . 

313. bènâ, f., benne (ben- 
\A, C). 

314. bènâdèeàeu, bénédic- 
tion (benedictio, s.). 

315. bènàtâ, |f., hotte, 
(type *benasla = benna C. 
-)- CANASTA, M. L. 1035). 

316. bénâtçlê, m., porteur 
de hotte (bènàtâ). 

317. btntjè, bénir ; pô bé- 
nèj(, pain bénit (benedicere, 
SS.). 

318. a).t bêiiyttâlfgâ =| 
[eau] bénite). 

319. iï) bûiiijtâ, s. f., bei- 
gnet (croisement entre « bei 
net » et « béni », au fém.). 

320. f bèftyitçi, bénitier. 

321 . 'j- *b(sâ, abbesse, seii- 
kinenl dans Fexpression : kn- 
inâ là itiilè bésâ, comme la 
mère abbesse. 

322. bésé, â, épais, gras, 
dodu (*bïssu). 

323. bèsêtiyé, interj. de 



RLOSSAlRF. GENERAL 



45 



commisération [Morph. 228] 
(èc/ senher). Cf. byosènyè. 

324. -|- 'b^skwèi, biscuit. 
Cf. hyiskû'i. 

325. hésti, f. -ifiiâ, jumeau 
(besso, d. *Bîssu). 

326. h^tà'ii, bientôt Çbc 
tost). 

327. bétsâ, f., instrument 
pour ramasser les cerises 
(*BECCA, d'après beccu). 

328. bètsà, V., becqueter; 
adj., bélsà, -àdâ, marqué de 
la variole (*beccare). 

329. bMsàdâ, f., becquée ; 
bouchée ; coup de bec {bè- 
tsà). 

330. bétsu, m., pointe du 
« hpU » (même rac. -f- suff. 

331. bélyâ, f., bête, ani- 
mal ; fig. nâ bétyâ, un imbé- 
cile ; adj., bête ; termes d'in- 
jure : sàlâ bétyâ, dT^tâ bé- 
tyâ (bestia, SS.). 

332. bè^b, m., bief [en fr. 
rég. « béai »], canal de déri- 
vation pour arroser les prés 
(*BED-ALE, G.). 

333. bè^unyâ, {., beso- 
gne ; plus souvent affaire, 
chose (besônhd). 

334. bè^ibè, m., besoin. 



spécialement avoir besoin [de 
qc. ou de qqn.] ; fè'iè su bi- 
xwl, faire ses besoins ; /«' pk 
bèzibe kè [subj.], il n'est pas 
à souhaiter que... (besônh'). 

335. bè^é, f. -étâ, agneau, 
jeune brebis, [plutôt comme 
terme familier, caressant ou 
enfantin. Cf. ânyé, fédâ] (Cf. 
Très, béret, Mich. berou ; bé- 
rô [suff. -ot] à Vic-le-Comte : 
d. de BiRRU, M.L. 11 17. En 
Auvergne le mot vient du 
Midi, car rr latin à Vinzel- 
les devient r et non |). 

336. bïgèdxà, bégayer (d. 
bégè). 

337. è^/À, donner [au sens 
ancien de « bailler » ; cf. 
du"na\, procurer, mettre 
entre les mains (bajulare 
> bailar). 

338. x)btsà, baisser [qc.]; 
= les yeux ; = les oreilles 
en parlant d'un animal ; em- 
ploi pronominal (*bassiare). 

339. p) bïsà, bêcher (d. 
bïsâ'). 

340. bjsâ,f., bêche (èm- 
sa, R.XXXIV, 203,<*Bis- 
SIA ? cf. BESsos dans les Sta- 
tuts de l'abbaye de Corbie, 
Arch. 1911, 113). 



4^ 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



341 . hïsçii, S. m., bêcheur 
(d. bîsâ). 

342. f bttjiiâ, bêtise, 
niaiserie, employé surtout au 
pluriel. 

343. bityb, bétail, nom col- 
lectif (bestial, d. bestia). 

344. biiyu, f. -u"nâ, adj., 
bébête (b^tyà). 

345. blà, m., blé, fro- 
ment (*BLATu) ; blà nei, blé 
noir, sarrasin ; blà de turiff- 
lyâ, V. ce dernier mot. 

346. blà, f . blâtsS, blanc ; 
fig. té vé:(é pà blà, je ne te 
vois pas blanc ; — s. m., le 
blanc de l'œuf, de l'œil ; 
'ancienne monnaie de billon, 
valant le tiers du sou 
(blank-, g.). 

347. f blâk^tâ, f. blan- 
quette [de veau]. 

348. •{• blâma, blâmer. 

349. ■}• blasa, blessé, spé- 
cialement être blessé [à la 
guerre]. Cf. hipà. 

350. blàtsèd^à, v. neutre, 
blanchir, devenir blanc 
(blànchejar). 

351. blàtsu, f. -unâ, un 
peu blanc, pcîlot (d. blanc). 

352. blâio, m., blaireau 
(*blaraud). 



353. -f blétô, béton. 

354. t blô, f. blôdâ, 
blond. Cf. rusé. 

355. -j- blœ, f. bl(^â, bleu 
(Le f. représente un croise- 
ment entre « bleue » et l'an- 
cien blava). 

356. bliivèd- devenir 
bleu [p. ex. en parlant du 
ciel après la pluie] (d. blœ). 

357. a) bô, forme àtbu .3. 

358. 3) "f bô, bond, saut. 

359. bôbâ, serpent, terme 
surtout familier ou enfantin. 
Cf. sœr a. (bobb-, onom., 
M.L. ii8i ; cf. Très, bobo, 
huppe, serpent). 

360. bôbçiô, tapage (bom- 
ba 4- finale empruntée au la- 
tin savant, Morph. 20). 

361. f bôdà, f. , -àdâ, 
bondé [de gens]. 

362. bôdâ, {., bonde d'un 
tonneau, au sens d'ouvertu- 
re (bund-, g.). 

363. bôdu, m., bouchon 
qui obstrue la bonde (d. ban- 
da). 

364. bôdunàdâ, petite 
barrière de terre que les en- 
fants s'amusent à élever 
pour arrêter et détourner 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



M 



l'eau d'une rigole, d'un 
ruisselet (d. bôdti). 

365. bôd:{â,f., grand sac. 
(Suppose un type roman 
*bdja, [comme Mich . bojo] : 
croisement entre bûlga et 
BOJA ?) 

366. bBd:(ur, bonjour ! ; 
sm., sibità If bôdî;iir, souhai- 
ter le bonjour (bon-jôrn). 

367. bôfâ, f., glume des 
petites graines. Cf. hyè (s. 
verbal de bufà). 

368. 'bônyi, bonasse ; fig. 
nà u tel bânyé, aller se cou- 
cher [littéralement : aller au 
chien bonasse] (bon -\- suff. 
atone -/). 

369. bor, m., bord [d'un 
ruisseau, d'un champ, d'une 
étoffe] ; bôr dé tsâmyi:^â, col 
de chemise (bord-. G.). 

370. bqrlyé, -â, borgne, 
et 'aveugle ; fig. d:{zoà â là 
tsàtâ bçrlyâ, être dans l'obs- 
curité [littéralenunt : jouer 
à la chatte aveugle] (bor- 
nhe, influencé par guérie [cf. 
dyàrlyè]; cf. M.L. 1221). 

371. -j- borna, f., borné 
[d'un chemin, d'un champ]. 

372. boryâ, f., ferme, do- 
maine Çborid). 



373. bôsâ, f., bosse [du 
dos] ; fig. bosse d'un objet 
(bàssd). 

374. bôsà, vomir sans ef- 
fort, en parlant des petits en- 
fants . 

375. -f bôsivàr, bonsoir. 

Cf. sèiâ. 

376. t l'ôi^^ f- botte 
[chaussure]. 

311. bôtà, f., homéÇbontat). 

378. bçu, m., bois, fo- 
rêt ; bois coupé, bois à brû- 
ler, etc. (*Boscu). 

379. bœlyâ, f., abeille 
(apîcula). 

380. bàu, bœuf; viande 
de bœuf (bove > bueu). 

381. brà, m., bras. Ne 
s'applique guère qu'aux bras 
de l'homme (brachiu). 

382. brada, braiser (d. 
brandd). 

383. brada, f., torche 
(brand-, g.). 

384. bràdu, m., petite tor- 
che, tison, brandon ; U dyiniè- 
tsé dé lu bràdu, le dimanche 
des brandons [premier di- 
manche de carême, où on 
brûlait jadis un mannequin 
de paille] (d. brandd). 



4 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



385. -f- brdlà, branler, 
osciller. 

386. brâinà, zppeler [qqn . 
en criant] (bramm-are, G.). 

387. brâsl^â, f., brassière 
[de petits enfants] (d. brat^ 

387 bis. brâsu, m., petit 
bras, spécialement en parlant 
des bras d'un petit enfant (d. 
brat:0. 

388. brài^élyu, m., peti- 
tite branche (brancha -f suff. 
ilk^iij). 

389. bràtsâ, f., branche 
[cf. brada, ràniS\ (branca). 

390. bràtsu, f. -it:{â, adj., 
qui a beaucoup de branches 
(d. brancha'). 

391. W brâvà, braver 
[qqn.]. 

392. brâvdinè, très bien, 
joliment, sert à renforcer un 
adjectif ou participe : kw i 
bràvâniè fè, c'est joliment 
fait; "j"-!" bravement (d. bra- 
vé). 

393. bràvè, f. -â, joli; 
bien habillé ; -j-j brave 

(bARBARU > *BRABU). 

394. brâwi, f. -î,inâ, adj., 
gentil, bien habillé (d. 
bràvè). 

395. bravûnê f. -unelâ, 



gentillet, bien habillé, avec 
un sens caressant (dimin. de 
brâini). 

396. t brâyà, s. f. pi., 
culotte, et souvent pantalon 
[cf. pâlelo]. (La forme vient 
du fr. « braies », pron. 
« brayes », probablement 
du Bourbonnais par Cler- 
mont ; les formes avec d:;^ 
sont seules phonétiques dans 
la région : cf. At . ling., 373, 
où p. ex. brayos, n° 719, 
Aveyron, se trouve au sud 
de formes avec d:^; \ey em- 
piète même sur le domaine 
du g). 

397. brâyû, m., une des 
deux jambes de la culotte 
ou du pantalon (d. brâyâ). 

398. brà:^â, f., braise, 
(brasa, g.). 

399. a) brè, m., son 
(brenn-, C). 

400. ?) brè, f. brunâ, 
brun [en parlant des che- 
veux, d'une étofte] (brun-, 
G.). 

401. -j- brê(;â, s. f., brin- 
gue, fille dégingandée, par- 
fois dévergondée. 

402. t brékôlâ, f., brico- 
le, bibelot. 



GLOSSAIRE GENERAL 



49 



403. -|- brêkulà, bricoler, 
au sens populaire de s'occuper 
à des bricoles, à de petites 
besognes. 

404. f britélà, f. pi., bre- 
telles. 

405. j brida, brider [un 
cheval], garnir de sa bride. 

406. t brida, f., bride 
[du chevalj. 

407. -f- èn/fl, brifer, man- 
ger gloutonnement. 

408. -|- brigçlâ,s. f., qqn. 
qui muse, qui lambine. 
(bricole). 

409. brilà, brouter [l'her- 
be] (* BRUST-ARE, G ; la forme 
actuelle semble postuler un 
û). 

410. j- briyl, brin [de 
jonc, d'osier] (de « brin » 
prononcé brl^. 

411. brada, seulement 
dans : bu de brada, bois à 
brûler où on laisse les feuil- 
les sécher après les branches 

(bRANCA -\- FRONDE, M. L. 

I27I). 

412. brôjénà, bruire [en 
parlant des insectes qui vo- 
lent] (peut-être dérivé de 
bronda : *brond[e]:!;^ir, puis 
*bron:^inar ; le verbe aurait 



exprimé d'abord le bruisse- 
ment du feuillage). 

413. -j- brosâ, f., brosse [à 
souliers, à habits]. 

414. brôtsâ, f., broche 
[pour la cuisine] ; aiguille 
de bas (brocca). 

415. -j- brôtsà, broncher, 
employé seulement avec une 
négation. 

416. brœlyâ, f., touffes de 
feuilles de la rave, de la ca- 
rotte, etc. (*BROGÏLU, C). 

417. bruedyà, faire sem- 
blant de brosser, mal bros- 
ser (d. brusd). 

418. •]- brusà, (brô-'), bros- 
ser [les habits, les chaus- 
sures]. 

419. bru, m., bruit, ta- 
page (*brOgïtu, cf. Dict. 
Gén.). 

420. brtidà (brç-), broder 
(brozd-, g. > broidar). 

421. brùdâyâ, broderie 
(d. brùda). 

422. brtilà, beugler, mu- 
gir (M. L. 1263 et R. XVI, 
305 ; les formes d'Auver- 
gne et le lim. bréula, cf. 
Très., supposent l'évolution 
BR a[g]ulare > *braular dans 
cette région; prov. brag[u]- 

4 



50 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



LARE > bralbar ; cf. la for- 
me mixte braulbar, Levy). 

423. <x) brùtà, autre for- 
me de brità. 

424. f) brutà, roter (ruc- 
tare; le b est dû à brotar). 

425. brùtàdâ, f. rot (d. 
brhla). 

426. a) bu, bout, extré- 
mité; moyeu de la roue [cf. 
i{d,plôtâ, ré]; fig. terme; se 
â bu, je suis à bout [de 
forces, de patience, etc.J; 
ne pçdé pà vè^yi l â bu, je ne 
peux pas en venir ;\ bout [/ 
est obscur dans cette expres- 
sion]; bu de l à, bout de l'an 
(de botar). 

427. 6) bu, proclit. bô et 
bun, f. hmà, bon [en par- 
lant d'un mets, d'un fruit 
bon à manger, etc.]; favo- 
rable : è bô tè, un bon 
temps; bon au moral : ê bô 
drçlé, un bon enfant; doux, 
avec une négation, en parlant 
d'une personne ou d'un ani- 
mal : i pà bu, il n'est pas 
doux, il est méchant 
(bonu). 

428. bubyilyâ, f., chassie 
(doit se rattacher à balbu 



par le verbe *abalbir, d'où 
d. *[a]baubilhar). 

429. bûbyilyu, f. -if:(â, chas- 
sieux. 

430. -j- bubyinâ, f., bo- 
bine ; fig. sârà là bubyinâ, 
être orgueilleux. 

431 . buduflà, sangloter 
(botenflat = bot, outre + 
enflât; cf. ihidênà et Très. 
boudenfle et boudenfla ; être 
enflé, gonflé, d'où « être 
gonflé de pleurs »). 

432. budûfitsâ, f., cire de 
miel (*B0TUSCA > bodoscha, 
R. XXXIV, 299, et ML 
1242; les sens provençaux 
du mot. Très, boudousco, 
paraissent le rattacher à la 
famille de botulu). 

433. jbudyè, boudin. Pas 
de sens dérivés. 

434. Mii^À, bouger, re- 
muer ; ôter, enlever, actif et 
pronom. : bàd^à lé d âtyi, ôte 
toi de là (bullicare). 

435. bîifà, v. n., souffler 
[en parlant d'une personne, 
du vent, du soufflet, etc.] ; 
■f bouflfer, en parlant d'une 
étoffe; f bouff"er, au sens 
populaire de manger {bofar, 
on., ML 1373). 



GLOSSAIRE GENERAL 



51 



436 . hffâ-tsi/lyé, m . , propr' . 
« bouffe- chou », personne 
grosse et joufflue (bufà, tsô- 

437. bufâio, f. -ôdâ, 
joufflu (d. bufà). 

438. hifé, m., soufflet (^o- 
fét, de bofar). 

439.*t/^(/f/fl,pièced'étoffe 
placée autrefois au-dessus 
de la bâvflâ (bouffette). 

440. btifyâ, f., cloque 
(représente bolfiga == vessie, 
prob' sous une forme fr°. - 
prov. Cf. màrfyè. Étym. 

BULLA + *FICA OU *BULLIFI- 
CARE?). 

441. bîigrâtsu, f. -imâ, 
prop^ petit bougre, polisson, 
galopin, ternie badin, em- 
ployé en parlant aux enfants 
(d. ktgré). 

442. -^ bîfgré, f. -ésâ, bou- 
gre, drôle, terme d'injure, 
souvent asse^ atténué et usé. — 
bifgré ! interj. , exprime l'éton- 
iiement. 

443. hujé, abonder (abau- 

444. -j- bnjilyà, bousiller. 

445. -|- hijiyâ, bougie. 

446. bukéfé, m., œillet 
du poète (bouquet fait). 



447. biikù, m., bouc Çbôc 
< BÙKK-, Ç + suff. -aut). 

448. h^ld, boule ; chauffe- 
pieds qu'on met dans le lit 
(bùlla). 

449. hulàdâ, f., bâton de 
charretier, terminé en bas par 
une grosse tête (bolada, d. de 
BÙLLA, cf. A. Thom., Notes 
de lexic. prov., AM 1893). 

450. bîilôdiâyâ, boulan- 
gerie (d. bidôd^èi). 

451. f bulôdiçi, f. -ïid, 
boulanger ^(venu du fr. par 
les patois de la région de 
Sauxillanges-Chargnat, qui 
changent à en 0) . 

452. bidyd, f., boue Çbo- 
Iba, sans doute s. verbal de 
*bulliare, [cf. bouiller, 
Dict. Gén.], peut-être in- 
fluencé par « boue »). 

453. bulyà, m., flaque 
d'eau; le grù bulyà, terme 
plaisant, la mer, propr' la 
grosse flaque (d. hi^lyS). 

454. bulyigà, bouillonner, 
s'agiter, [en parlant de l'eau 
qui bout, d'un torrent]; 
mousser, pétiller [en parlant 
du vin] (bullïcare > boh- 
gar > *buligà,M; cf. btidià). 

A55.bulyid:^d, f., étincelle 



52 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



(bïluca > belttja, holuja, 
influencé par huljyiga). 

456. a) bulyu, m., bouil- 
lon [de l'eau ou d'un li- 
quide qui bouillonne]; bouil- 
lon de viande (*bullione) 

457. [3) bulyu, m., petite 
botte de paille [cf. Hyàsâ] 
(forme contractée de *bote- 
Ihô = bottillon). 

458. bulyunà, bouillon- 
ner, faire des bouillons, 
moins employé que buljifjà 
(d. bulyu a). 

459. bumyi, vomir (*vo- 
MlRE > vomir, M. : \t h 
atteste une influence du Sud- 
Ouest). 

460. bifnâd:(è,interj., bon- 
ne gent! [exprime la pitié, 
la compassion] {bôna gent). 

• 461. bî,inâyàrd^â, interj., 
bonne Vierge! [exprime 
l'étonnement], souvent sui- 
vie de ma miyâ (Jninâ, vyàr- 
diâ). 

462. Inptè, m., bonnet, 
coiffe {bonet). 

463. ■{- bunérô, bonnet 
rond, genre de coiffe. 

464. *bunttâ, f., petite 
coiffe noire fine qu'on pla- 



çait sous le bonnet. Cf. bècjc 
(f. de hpit). 

465. •{- bunœr, bonheur. 

466. biiyyitsîi, petit bon- 
net, terme badin (d. btfné). 

467. bunyà, f. -qdà, adj., 
bonasse. S'emploie surtout 
avec une négation (à.b^yè). 

468. a) burà, v., bourrer 
donner des coups (borras, d. 
bùrra). 

469. ^) burà, s. m., pièce 
rapportée sur un vêtement. 
Cf. pétà ii. (bùrra > borra 
-\- sufî. -ail < -ACiu). 

470. hfrâ,i., bourre (bùr- 
ra). 

471. burâiènà, rapetasser, 
mettre des pièces ; raccom- 
moder grossièrement (d. 
borras, avec suff. inar). 

472. bîiràdâ, f., bourrade, 
poussée, coup (d. burà ai). 

473. /w;^.?^, f-, chiffon de 
laine (burra + suff. acia). 

474. -|- buràlsâ, f., bour- 
rache ; infusion de bourra- 
che. 

475. biirdâ, f., tête du flé- 
au (de borda, ML 1404, 
par dédiminutivisation). 

477. burdà, border [une 
étoffe; un lit] (d. bord-, G). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



53 



I 



477. ImnUltiâ, f., vache 
stérile. Cf. vâ^èvâ (Jmde- 
leira, de bord-, G. : les 
filles publiques étant répu- 
tées stériles). 

478. hir4jénà, fourrager, 
tisonner fréquemment (d. 
et fréquentatif de hi,rd'^a). 

479. a) burdyi, m., petite 
pierre (d. hfrdâ). 

480 3) hirdyi, cri pour 
appeler les oies (onom. — 
ou du précédent ?) 

481. hirdià, fourgonner 
tisonner, fourrager (*burrï- 

CARE, ou *BURDÏCARE, ML 

1402?). 

482. f hurdzwè, s., bour- 
geois. 

483. bi/.rè, m., taureau 
(*borret, de burru -f- suff. 
ÏTTU, ML 141 6). 

484. f bîirikâ, bourrique, 
mauvaise bête; plus souvent 
personne désagréable, d'un 
mauvais caractère. 

485. hirlà, brûler [une 
étoffe, la peau, etc.]. Emploi 
pronominal Çbruslar). 

486. burlâdyu^â, f., brû- 
lure (d. biirlà). 

487. hirnyâzp, f. -ddâ, 
augmentatif du suivant. 



488. hurnyb, ' f. -ddâ, re- 
vêche, acariâtre; terme 
d'injure (d. hornhe, ^ris dans 
un sens injurieux). 

489. Imrnyu, m., essaim 
d'abeilles, de guêpes {bor- 
nhô, de boron-, G -f- suff. 
IGNE. Cf. A. Th., N. lexic. 
prov.kU. 1893; ML 1224). 

490. bi,irsâ, f., enveloppe 
du raisin ; bourse Çbôrsa). 

i9i.lmrsul¥d,i-, centau- 
rée; scabieuse(poRTULACA -|- 
byrsa) M ; cf. vx. prov. borlo- 
laiga, infl. aiga, Très, pour- 
toulago, etc. 

492. burtsadâ, f., brochée 
(d. brôtsS). 

493. burtllà, flamber (d. 
brut-, g, ml 1347). 

494. hirtulàdâ, f., flam- 
ber (burtlilà'). 

495. buru, f. -tidâ, bour- 
ru, velu; fig. de caractère 
bourru (d. bùrru). 

496. bùsMlo, s. m. : kw 
1 è buskâid,c' est un grognon, 
un homme grincheux; ter- 
me d'injure (d'un nom pro- 
pre, cf. Gloss. onom.). 

497. bî/skê, m., bouquet 
[de fleurs] (bosquet, d. de 
base, M). 



54 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



498. Imsu, f. -udâ, bossu 
(boîsut, d. bossa'). 

499. hnttà, mettre [un ob- 
jet; le feu, etc.] ; placer. 
Emploi pronominal (*bot- 

ARE, G). 

500 . *hi,tâ, f . , outre (butte 
> bot ^ a final du fém.). 

501. bif:tè, m., mollet (bot 
+ suff.A).' 

502. butélyâ, f., vessie de 
porc; petite grappe de rai- 
sin; -j- bouteille (bùttïcu- 
la). 

503. bntèlyà, grappiller 
dans les vignes [quand la 
vendange est faite] (buiélyâ). 

504. bntèly'elè, f. t|â, celui 
ou celle qui grappille (bulè- 
lya). 

505. hUélyu, m., toute 
petite grappe {buUlyâ). 

506. biitsâ^ f . , lèvre (bùc- 
CA > bôcha). 

507. butsà, boucher [un 
trou, etc.] (*Bosc-ARE, ML 
1226). 

508. butsâyâ, f., boucherie 
(d. butsçt). 

509. bmsè [lu =], s. m. 
pi., tuiles terminales du toit 
Çbochét, à. bôc ^ bouc ? ou 
de bâcha passé déjà au sens 



de « lèvre » > « rebord », 
cf. 53e). 

510. ■\biilsH,{. -fl^, bou- 
cher, s. 

511. biitsô, m., la porte 
du four (bucca -}- suff. 
A le). 

512. Mit su, m., bouchon 
(d. bûtsa). 

513. biitu, m., bourgeon; 
bouton à la peau; bouton 
d'habit (bolo). 

514. f butunà^ boutonner 
[un habit]. 

515. f bulyikâ, f., bouti- 
que; boutique de marchand 
ambulant; marchandises, 
gén' péjoratif; passé au sens 
vague de chose, affaire, surtout 
en mauvaise part. 

516. a) Imtyinà, accro- 
cher la peau, égratigner, ^é*»' 
pronominal (d. bôt = bout, 
au sens de<< pointe ») 

517. 3) hilyinà, faire ses 
petits, en parlant de la chèvre 
(d. bôtô, outre, plutôt que 
de bôt = bout, au sens de 
« terme »). 

518. btityôlâ, f., cloque, 
ampoule (botiola, d. bôta). 

519. hiyçi, f. -\lâ, bou- 



GLOSSAIRE GENERAL 



ss 



vier (boariu > boeir ; cf., 
GIoss. onom.). 

520. h/^â, {., bouse (bo:ia, 
ML 1225). 

521. hiiiOfiâ, {., ven- 
traille (^bo:(a et sufF. oira -< 
Oria). 

522. ■{• buifyâ, f., bourrée, 
danse auvergnate (doit venir 
du Bourbonnais.) 

523. budé, m., boyau 
(bôtellu > biidel, ML 
1230). 

524 a). bhd:(â, f., buire, 
cruche de terre pour Teau. 
Cf. mèlàr (*bOca, G, cf. 
Dict. Gén.). 

525. ^) bifd^â, f., friche 
(peut-être de *bodIca, mais 
alors le mot serait emprunté 
à des patois septentrionaux. 
Cf. Du Cange bugia 3). 

526. bud^àdâ, lessive, ac- 
tion de laver. Cf. lUàu 
(*BUC-ATA, G). 

527. budx,âdH, m., chau- 
dron où on fait la lessive 
Çbudx^àdâ). 

528. bud:i;è [prà =], et 
aussi [prà] bud^à, [pré] non 
irrigable {d. biidiâ g). 

529. t bufê, m., buffet: 
ancien meuble, qui est une 



sorte d'étagère avec des por- 
tes, où on met la vaisselle 
(a dû être emprunté jadis 
au français). 

530. bulyâid, m., bour- 
don, insecte (augmentatif de 
bœlyâ; suff. -araut). 

531. biilyè, f. -pâ, bouil- 
lant, brûlant (biilyi). 

532 . bulyètà, bouillir dou- 
cement (dimin. de bulji'). 

533. a) bulyi, v., bouillir 
[en parlant d'un liquide]; 
[faire] bouillir la viande, 
etc. [bullire >■ bolir, puis 
bolhir d'après le subj . , et 
bulhir par l'action phon. du 
groupe Ihi Qyi~) sur \'ô > «). 

534. |3) bulyi, s. m., 
bouilli, pot-au-feu. (Du pré- 
cédent) 

534 bis. bulyidâ, bouillie, 
pour les petits enfants ; boue 
liquide {bulyi^. 

535. f buré, m., beurre 
(ancien emprunt au fr. sous 
la forme « burre » ; la for- 
me indigène serait buire > 
*lrwiié). 

536. burina, f., vase en 
bois où on met la crème 
pour faire le beurre (burè). 

537. bûrsâ, f., ruche d'à- 



56 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZÊLLES 



beilles ; fig. pwltà là bursâ, 
pointer le derrière. Cf. 
ibifrsé (*BRusciA, de bruscu ; 
cf. britsc, et ML 1342 et 
7516). 

538. hiisà, pousser (qqn. 
ou qc] {biirsar ; semble un 
mot du S.-E., cf. Très. 
bussa,k. bussare, ML 1367). 

539. bulsâ, f., brindille, 
vétille, petit débris (*bOsca). 

540. butji, pousser la 
porte contre le chambranle, 
sans la fermer au pêne (de 
*BÛT-, G, cf. ML 1428). 

541. buvçlé, buveur (d. 
beure). 

542. faq^, buse, seul' au 
sens fig. de personne bornée 
(*BUTiA, de BUTEo). Cf. mâr- 
gàlâ. 

543. btiià, abreuver, faire 
boire [des vaches, chevaux, 
etc.] (adbiberare > abeu- 
rar). 

544. buiâdu, abreuvoir, 
mot spécial à Féroussat, cf. 
Introd. (abeurar). 

545. btiiâdiè, breuvage, 
mot asseï rare (d. abeurar). 

546. a) b/fié, boire (bi- 
bere> beure). 

547. iS) btflé, s. m., petit- 



vin, piquette. Cf. bwisu 3, 
igàdâ (s. verbal du préc'.). 

548. bwà, *bouse; saleté, 
chose malpropre (*bovaceu, 
cf. ML 1244). 

549. *bwàda, corvée fai- 
te gratuitement [avec les 
vaches] (boada < *bovata). 

550. bwâkà, verser, pen- 
cher de côté, trébucher 
(semble un croisement en- 
tre [em\boscar > bousca. M, 
et « boiter » ; cf. biuita). 

551. *bwçrné, bohémien, 
romanichel (Bohemus, S.). 

552. f bwétâ, f., boîte. 

553. bwilêsâ, {., femme 
chargé d'entretenir l'église 
(bailésa, de bajulu). 

554. bu/ilyâ, f., petite 
mare sale (*bovIlia et infî. 
hflyâ ?) 

555. biuinà, f. -àdâ, ridé, 
confît [en parlant d'un fruit] 
(d. de bovinu, ML 1247, 
d'après l'aspect ridé des bou- 
ses). 

556. a) bwisu, m., buis- 
son ; arbrisseau (*buxone > 
boisso; le prOv. écarte bosca, 

ML I22é). 

557. ii) f bwisu, {., bois- 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



S7 



son ; autre nom de la piquette. 
Cf. bùié |5, igàdâ. 

558. bwità, boiter (d. 
*BÙXTA, Dict. Gén.). 

559. bwitu, f. -\i:(â, boi- 
teux (d. Invita). 

560. "biui^à, V., baiser, 
embrasser (basiare). 

561. bwi^àdâ, f., corvée 
[effectuée avec les vaches] 
{*lmirada, d. boeir < bova- 
Riu). 

562. bwi^u, n., estomac 
des bêtes dépecées, ventraille 
(*BOTRYONE, Gr, Mél. 35, 
ML 1238). 

563. byà et *bé, m., bec 
[d'oiseau] (bëccu, C). 

564. fr)'^/À,bêler(BËLARE). 

565. byàr, m., sorte de 
houe. Cf. byigô, isàdd (*bi- 
ARCU? oud. bilha, cf. 579?) 

566. byàr sa, f., besace 
(beassa; Vr, obscur, est p.- 
ê. dû à byàr). 

567. "byàtâ, s. f., béate 
(beata, s, ou du fr.). 

568. a) byè, m., biais; 
plus souvent, adresse ma- 
nuelle : M éfâ 1 â pà dé byè, 
cet enfant est maladroit 
(*BiASiu, Ess. 256, M. L. 
1072). 



569. 'f) byè, m., balle de 
blé. Cf. b^fâ. Cbisalh, dér. 
de bis. Cf. by^i). 

570. -|- byè, adv., bien 
[Morph. 206, 217-218, A. 
M. 1912, 385-6]; hôfèbyldé 
bè, fr. rég. « ça fait bien du 
bien » ; s. bien [sens moral], 
emploi rare. 

571. byi, adj., bis, seuP 
dans : dé pô bji, du pain bis 
[cf. tifrtâ] ; dé brl bji, du son 
bis {bis). 

572. byidiâlliâ, f., cha- 
tière, fr. rég. « chatonnière », 
trou pratiqué en bas de cer- 
taines portes pour laisser 
passer les chats (d. *bijal > 
bjidiô). 

573. byidiârà, contrarier 
(d. byidiàré). 

574. byid^àré, à, adj., qui 
contrarie, grincheux (esp. 
bxTfirro, venu prob' par le 
Midi, ou peut-être par le fr. 
« bigearre » duxvi's.). 

575. byiàxp, m., trou, au 
propre et fig. (^bijal, de bija, 
poutre [trou fait par la pou- 
tre], ou même rac. que l'it. 
buco; pour 1'/, cf. lomb. bi- 
lôl, M. L. 1376). 

51G.byi§âié,m., dermeste, 



58 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

coléoptêre [A une bande roux patois situés à l'est (type 

clair, avec des points noirs, *bicha ' du grec '^îv.zç, M. L. 

sur les élytres] (*lngarel, du iro2, introduit sous la for- 

fr. ?). me *BiCA vers le vii'-viii' s.). 

577. byiç^â, m., houe à 584. byi^â, f., bise, vent 
deux pointes. Cf. byàr, isàdâ du nord (bîsa. G, M. L. 
{bigôs ? le mot semble plutôt 1 1 20). 

correspondre à un type *bi- 585. f *byà, f. bçlâ, beau. 

got, ou *bigorn <*bicorne). Usité seulement dans fà byà 

578. 7 byilyà, habiller; /J, il fait beau temps, — dans 
emploi pronominal. quelques vieux dictons, cf. 

579. byilyâ, f., bille de félâ, et dans les composés 
bois; ^^. sârà là byilyà, byà p^iâ,byb fiilè, bçlâ mçié, 
propr' serrer les fesses, être bélâ sôr. (bel, au m. sous la 
orgueilleux (bilha < *bïlia, forme du plur. tels > 
C). *beaiis). 

580. byilyu, m., grosse 586. f %ô^fl, f., ancienne 
canne, gèn' pour les vieillards veste (« bliaude », f. de 
(d. byilyâ). bliaud). 

581. byinà, travailler la 587. f èyo-Zr^^^, beau-frè- 
vigne [à la houe] pour la se- re. 

conde fois. Cf. prïsedrè, târ- 588. byokô, adv.,hea.ucoup 

sa (binare). (bel cc{l]p). 

582. -f byirbâ, f., gros 5S9. -f byo-pélâ,be^u-père 
morceau de pain. Cf. figô [père de l'époux; second 
(argot fr. « birbe » = bri- mari de la mère] Cf. pè^f et 
be). ci-dessus bçlâ mçié. 

5S3. byitsâ, f. pot, avec un 590. hyosètiyè. V. bésê^yé. 

sens ironique. Cf. diviiê. Le 591. byotè, m., été (bel 

mot désigne le pot dans les temps). 



I . On a, dans l'ancienne langue, le dérivé iic/je/,ancienne mesure de 
grains (E. Lévy, Petit Dict. proi'.). 



GLOSSAIRE GENERAL 



59 



592. €à, seul' dans : dé m 
é dé fé, à brûle-pourpoint 
(Morph. 217, n. 4, fÀ = 
siai\, et = si; ou altération 
du fr. « de çà et de ci », ci 
> et, dont le voisinage au- 
rait changé ça (^sd) en €0). 

593. -j- eàdro^yé et -J-j £Ô- 
dronyé, chaudronnier. 

594. -J- {hmà, chameau, 
gin' comme terme d'injure, 
de mépris. 

595. eârJmlé, {. -élâ, adj., 
naïf, bébête (peut-être d. du 
nom de lieu eârhi, Gloss. 
onom.). 

596. ■\ eârniçt, labourer 
avec la charrue. Cf. lâhiià. 
(D'un fr. rég. « charrurer » 
formé sur « charrue ». Cf. 
tsâîuyâ, emprunt plus an- 
cien). 

597. eârvè, m. huissier, 
ancien sens de sergent (^sirven, 
p. p' de servire). 

598. eârvetâ, f., servante, 
domestique ; étrier de la cré- 
maillère (f. du préc'). 

599. -^ eâsèlà, chasselas. 



600. càlsâ, inierj., soit 
(subj. de ésé). 

601 . a) fé, adv. affirmatif 
d'emploi restreint, Morph. 
212 (sic >> si'). 

602. fl) eé, conj., si. Cf. 
Morph. 225, A. M. 1912, 
559. (si). 

603. £ê, raf eèk devant 
voyelle, cinq (auiNQUE > 
* cîNaUE > cinc). Cf. €Ô. 

604. t eéhlâ, f., cible. 

605. (émmt, s. m. pi., 
matines ; litanies (*ciNaUE> 
(l -\- PSALMUS, S : propr' les 
cinq psaumes de la péni- 
tence). 

606. ■\ Udcpvrt, m., chef- 
d'œuvre^awi un sens ironique, 
en parlant d'une action ou 
d'une personne. 

607. *fèdryâ, f., punaise 
des lits (p.-ê. cîmice > *cin- 
Â^e confondu avec cindria, 
cintre, ou crois' zvec cendre^. 

608. ièd^^âyâ, f., singerie, 
grimace, gén' au pi. {(fd^é). 

609. -f e^d^é, VI., siège. 
Cf. sélé. 

Q\Q. ■\ éèd:ié, m., singe; 
fig. qqn. qui fait des grima- 
ces, ou des drôleries. De 



éo 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



« singe » pron. sljî). Cf. 
mufiji. 

611. f dfè, m., chef [de 
cuisine; = de gare, etc.]. 

612. \f^fô, chiffon. 

613. ێfri, chiffre. 

614. £ègàlâ, f., cigale {ci- 
gala, M. L'è est obscur). 

615. f iégàrè et f -\ si- 
gàré, m., cigare. 

616. "ffégô, m., gros mor- 
ceau de pain. Cf. bjirbâ (chi- 
cot). 

617. £èjà, m. pi., ciseaux 
[à couper]. Cf. €é:{é (cisel- 
Los > ciséls > *ciseaus, 
Morph. 35.) 

618. -j- ièkànâ et î,eèkànâ, 
chicané. 

619. ièkàtâ, cinquante ; 
emploi indéterminé : vw é je 
fèhjtâ ko, je l'ai fait cinquan- 
te fois (quinouaginta > 
*ciNauAGiNTA > cincanto). 

620. eèkâtyémâ, cinquan- 
tième (eêkâta). 

62i.£èkàtènâ, f., cinquan- 
taine [de choses, de gens] ; 
la =, âge {fêkàtâ). 

622. -j- €ékô, chicon, hii- 
tue romaine. 

623. ■{• ièkolà, m., cho- 
colat. 



624. -j- uhi^éyâ, chicorée. 

625. £èlàjè et eèlgfé, seul' 
dans : nà à eèlàfè (eèlbfé), 
aller se coucher, propr' aller 
au sommeil (ail. Schlaf, 
alsac. Schlof, cf. R. Phil. 
1911, 308). 

626. (èmâ, f., cime, som- 
met [d'une montagne, d'un 
chemin en pente, d'un toit] 
(cYMA, Gr., > cima^. 

627. etmu, m., bord d'é- 
toffe, lisière (d. cima). 

628. ■\ eèmiflyâ, semoule 
(fr. pop. « semouille » ; le 
passage de se- à si-\^ €é-] est 
obscur). 

629. fémunà, reborder une 
étoffe Çiêmu). 

630. fènà, signer [une 
lettre, un acte] (signare > 
signar, S.). 

631. ^énê, m., signe [de la 
main, etc.] (signum. S.). 

QZ2. (iplàdzè, m., s'emploie 
au pL, bêtises, niaiseries, fo- 
lies (^eplé). 

633. €çpU, â, simple d'es- 
prit, fou; bête, niais (*sïm- 

PLE ou *SÏMPLU). 

634. [Splé], f. -éiâ, niais, 
bébête (dim. de cèplé^. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



6i 



635. eèplélu, f. nnâ, di- 
minutif du précédent. 

636. f {èpiità, chipoter, 
marchander. 

631.j-f^rd:(é, cierge. 

638. f €èsthnè, système, 
procédé, moyen. 

639. f 4tâ, f. assiette [de 
vaisselle]. 

640. eétàu, sitôt {si, tost). 

641. fètrè, m., cidre (si- 
CERA, Gr., > *ciSERA > *cis- 
tre; peut-être emprunté à 
un fr. dial. « citre ». Il y a 
tj. eu beaucoup de pommiers 
en Auvergne ; on y fait peu 
de cidre à l'heure actuelle). 

642. eltyémâ, cinquième 
(d. cinc). 

643. eèvàdâ, f., avoine 
(*ciBATA > civadd). 

644. eèvti, m., civet (du 
fr., avec chang' de suff.). 

645. fèvélâ, f., petit an- 
neau dans lequel rentre l'a- 
grafe ; crotte de pigeon [d'a- 
près la forme] (fibella -|- 
SUBULA > *sivéla. Cf. M. L. 
3276). 

646. e^i^à, brouette ; 
civière (cibaria ? M. L. 
1895 ; l'i, postulé par le 
mot, l'est aussi par civadd). 



647. €éié et [par métath.] 
stjé, m., ciseau de menuisier 
(cïSELLU > ciseT). Cf. {tjô. 

648. f £i?^à,cirer[des sou- 
liers, un parquet]. Cf. sèiâ p. 

649 . f eêzàdié, cirage [à 
chaussures]. 

650. €èzègâ, seringue (sy- 
RiNGA > *siringa. S.). 

651. f eiio, sirop. 

652. eà, m. ciel. Pas de 
sens dérivés (cel >■ *ceaiî). 

653. €ô, crase, dans : 40 
s^i, cinq ou six (^eê -\-u)- 

654. a) cœu, suif (sËBU>- 
seu > *siu). 

655. f) eà^u, s. neutre, 
sien : kw i 4Ô^u, c'est sien ; 
tsâtywè ko eœti, chacun ça 
sien. Cf. eijnè Çsèu >• sieu). 

656. €ur^i, f. -lia, sor- 
cier, sens pr. et fig. (crois' 
entre *sorceir et « sorcier »). 

657. 4né,â[k=,lâ^l 
le sien, la sienne (*seHne, 
*seuna \^*sieune,a\ d'après 
*meune, Morph. 75). 

658. €uplè, s'il vous plaît 
Çsius *plaiti, Morph. 68 et 
131). 

659. {ùprà [se ^], se re- 
dresser par fierté, être or- 



62 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



gueilleux [propr' : se soufrer] 
(d. eilpré). 

660. eijprè, va., soufre 
(sûLPHURE > sulpre > *sin- 
pre). 

661. fùsêsâ et snsèsâ, f., 
saucisse (métath. de *sHeèsâ 
< SALSïciA ; sùsèsà est un 
compromis entre *su€- et 
iàs-'). 

662. etisisu et stisésu, m., 
saucisson (d. etisesâ, stisésâ). 

D 

663. rf^, forme ancienne 
et rare de laprép. £/(?[Morph. 
219, Phon. 118]. 

664. dà, altération de tant 
> ta, dans dà mè = tant 
plus..., dà myœ, tant mieux, 
etc. Morph. 216. 

665. -|- dâbôr, loc. adv., 
d'abord ; aussitôt ; dâbôr lit, 
aussitôt que. 

666. -j- dàdxei, m., danger 
(ancien emprunt, suff. re- 
fait). 

667. dàdxi%ii, f., uxà, dan- 
gereux; ;( ï dàdxizii fe..., il 
est à craindre que... (d. 
dàd^i). 

668. dâkt, quoi, interr.. 



Morph. 86 ; ^âpà dâki, il 
n'a pas de quoi (de que). 

669. dâlè,prép., de l'autre 
côté de, au delà de ; adv. de 
l'autre côté, au delà ; subst. 
l ^mé pà à dâlè, je ne l'aime 
pas à la folie (de lai). 

670. d4h\ m., énergie 
physique (^prop' souffle), e?H- 
ployé surtout avec une néga- 
tion : z, é pà de dâlè, je n'ai 
pas d'énergie (de -\- alen, de 
àhiiar < anhelare). 

671. dàlyâ, f., faulx(*DA- 
cuLA > dalha). 

672. dâlyà, faucher (da- 
Ihar). 

673. dâlyèii,ni., faucheur 
(dâlyà) . 

674. t dâlyikà, f. àdâ, 
délicat, difficile pour la nour- 
riture : dâlyikà h,uiiâ nâ tsà- 
brâ, délicat comme une chè- 
vre. 

675. j dâiiià, m., damas, 
espèce de raisin. 

676. -j- dàmâ, f., dame. 

677. dàmàdié, dommage ; 
loc. « c'est dommage » 
(daninatge). 

678. dânmià et dètnu^^, 
demeurer ; rester (de-mo- 
rare). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



63 



679. ilànà, damner, sens 
souvent très atténué {daninar; 
infl. savante). 

680. dànâ-eœu, damnation 
(damnatio, s.). 

681 . dàprè, adv. , de reste, 
de trop (d-en-prô, prob' M.). 

%%2.*dârbu, m., quenouil- 
lée de gros fil de chanvre, 
tèlyâ ou iiifpâ (sens métapli. 
de darhô, M. L. 2473 — ?). 

683. 7.) dâré, adv. etprép. 
(de-retro '. Cf. ère), der- 
rière. 

684. 3) dâré, s. m., le der- 
rière [du corps, d'un objet]. 
(Du préc'). 

685. dârçi, f. ?|^, dernier 
{derdr, dareir'). 

686. dâriyâ, f., automne 
{derairia). 

687. dârlà, v. n., avorter 
en parlant d'un fruit] (rac. 
*dre-la =: alise, cf. âdârlé). 

688. dçrlâ, {., peur, terme 
trivial et iron. (sens métaph. 
de *drela, prop' alise. CL 
âdârlé). 

689. dârlezé, m., raisin à 
petits grains à demi avortés. 



fr. rég. « demoiselle » (dâr- 
la). 

690. dàrtâ, f., mite (*der- 
BiTA ; cf. les deux sens de 
« teigne »). 

691. dàsà, danser (*dans- 
ARE, G.). 

692. dlisâ, /., danse; bal 
de fête publique {dansa^. 

693. dâsc, adv., [en]deçà, 
en ici ; prép. en deçà de (cfe 
sai). 

694. dâsçié, f. -lia, dan- 
seur {dàsa). 

694. 'dâsu, adv., en haut 
{(le sus). 

695. dâsuno,adv., en haut, 
là-haut {de sus en aut). 

696. dâvâ, prép. et adv., 
avant ; devant ; s. /«., devant 
{davant < de-ab-ante). 

697. dâvâlà, v. n., descen- 
dre; act., descendre [une 
côte, un escalier] ; faire des- 
cendre [un escalier ; de che- 
val] {devalar, de valle). 

698. dâvâlâdîi, m., des- 
cente, spéc'- chemin en pente 
{dâvâlà). 

699. dâvàsà kê, avant que. 



I . La forme actuelle ne peut se rattacher phonétiquement à ile-reire, 
qui a été altéré en *ile-rcr. 



64 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



régit Vinf. (de + avansas, de 
avansar). 

700. dâvâté, w., tablier de 
femme (*davanlel ; cf. da- 
vantaï). 

701. dâvàtèlfiâ, {., tablier 
de grosse toile pour les gros 
ouvrages (à.*davantel). 

702. dâvyinà et dévyinà, 
deviner (divinare). 

703. f dâvyinçtâ, /., devi- 
nette. 

704. dâvfinçié, s. m., ce- 
lui qui devine facilement. 

705. dâiu, f. udâ, niais, 
bête (cf. Très, darut). 

706. a) dé, dix (dêce). 

707. |3) dé, dais [d'église] 
(discu ; prob' repris au fr.). 

708. a) t^t], plus rar' dà, 
prép., de; partitif, du, des. 
Cf. Morph. 96, 203 (de). 

709. ?.) dé, m., doigt (di- 

GITU > *DÏTU). 

710. de, f., dent (dente). 

711. dèbà, loc. adv., d'en 
bas (jïen bas). 

712. J&fo, m., dé à cou- 
dre ; digitale (*D)Tale > de- 
dal). 

713. *dédàdâ, f., ancien dé 
de tailleur (dèdb). 



714. (^^(/jè, ait'., dedans 
{de dinl^. 

714 Z.W. dédji, dédit [(^y/]. 

715. dèdywe, plus rar' Jê- 
rf}'ô et didyô, personne, «4?' 
{dengun et *desguu, Morph. 

94)- 

716. t déféeéU, â, diffi- 
cile. 

717. dèfèdré, défendre, 
protéger; interdire (défen- 
dre). 

718. f défisâ,f., défense, 
i/)(fc' interdiction. 

719. défà, m., [faire] dé- 
faut, manquer; défaut, vi- 
ce; défaut en justice (de et 
fauta). 

720. défçiâ, adv., dehors 
(de foras). Cf. fôiâ. 

721. déjémâ, dixième, 
(deti; sw'ci. fr.). 

722. déjé^à, désirer; se fà 
déjèifi, il se fait attendre 
(desiderare ; prob' repris au 
fr.). 

723. dejœu, dix-huit (del:{- 
twit). 

724. dejntyçinâ, <\\x-\\\y\- 
tième (dèjœti; suff. fr.). 

725. dékàkélyâ, quelque- 
fois, parfois (de co[l]ps que 
lai a). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



65 



726. dtmâdà et dâmàdà, 
demander (de-mandare) . 

727. 'dfiiiê, s. m. pi., la 
dîme (decimu > desme). 

728. dèiiiênà, remuer, se- 
couer; emploi pronom, (de- 
meiiar'). 

729. ^ déméiiyà, dimi- 
nuer. 

730. -f déméityueœu, dimi- 
nution [de prix]. 

731. démo, demain (de- 
mane). 

732. j dêmwi^(lâ, {., de- 
moiselle, jeune fille bien 
élevée. 

733. dènô, d'en haut (^ 
en aiit^. 

734. -j- dèpèdrè, dépendre 
[de qqn ou de qc] ; ko dépè, 
ça dépend ; le p. p. est qqf. 
dlpèdyu (du fr., pron. « dé- 
pendre »). 

735. dèp(f;u et dtpœii, prép. 
et adv., depuis (d-en-pois, 
des-pois, Morpli. 94, 211). 

736. dérsètê, dix-sept (det^. 
set > des-set). 

737. dèrsétyçmâ, dix-sep- 
tième (dérsèt ; suff. fr.). 

738. -j- désàbrâ, décembre. 

739. désu, adv. et s., 
dessous (de-subtus). 



740. dèsubrè, adv. et s., 
dessus (de-super). 

741. trf«/f7^,f., dentelle., 

742. dètb, m., pièce trian- 
gulaire de l'araire, sur la- 
quelle repose l'instrument 
(dentale). 

743. -j- dèvô, -âtâ, adj., 
dévot. 

744. -j- dèvwqeu, dévo- 
tion; jèiè sa =, faire ses 
dévotions, se confesser et 
communier. 

745. 3;) divyi, m., devin, 
qui devine (devinar'). 

746 ?) f dèvyi, m., de- 
vis [de maçon, etc.]. 

747. dtvyidie^é \ni / =], 
et m ï d^ç^e, il me semble 
{m'es \de\ vejaire; apocope 
pour la 2" forme; vejaire est 
sans doute formé avec le 
subj. dew;<;^r). 

748. dépend, f., dizaine 
(dèt:i). 

749. f di:(èstyœu, f., indi- 
ge.stion. 

750. dè^nô et dèx^ênô, dix- 
neuf (det:{ non). 

751. dèinôvyémâ [etiè^^-], 
dix-neuvième (dèinô, suff. 
fr.). 

752. dibânà, -àdâ, décorné, 

s 



66 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



en parlant cTun bœuf, etc. ; 
fig-, déchaîné, furieux (b^- 
nâ). 

753. -f dibârâsà,déhnrras- 
ser. Cf. d'ttrâmà. 

754. dïbàtrè, débattre [un 
prix]; pron., [se] débattre 
(batre). 

755. •]- ^ dtbrâlyà, -àdâ, 
débraillé. 

756. dibrâyà, déculotter ; 
emploi pronom, (br^ya). 

757. d'ibùhyilyà, enlever la 
chassie (JmbyilyS). 

758. dtbtidrà,gî\cher, faire 
du gâchis (Cf. Très, bôudro, 
bourbe). 

759. dibîinélà, décoiffer, 
enlever le bonnet ; pronom. 
(bîfne). 

760. dïbntsà, déboucher 
[une bouteille, etc.] (Jmtsa). 

761. dibyilyà, déshabiller; 
pronom, (byilya). 

762. a) -f duèdà, décider; 
pronom, se décider. 

763. <^) duèdà, -àdâ, dé- 
cidé, vif, réveillé (Fusion 
entre l'ancien deissidat,Mù\. 
123, [deExciTARE],et « déci- 
dé »). 

764. -fdidijiyà, dédaigner, 
mépriser. 



765. dtdiiiyn, uzji, dédai- 
gneux, méprisant Çdîdipyà). 

766. didyô. V. dèdywè. 

767. dïdzfl, déjà (ja, re- 
fait sur le fr.). 

768. didzârdyinà, faire le- 
ver de bonne heure, terme 
plaisant Çdyârdyi). 

769. did:^âryà, déchausser 
la vigne (*des-jarr-eiar, de 
GARRA, C. ; M. L., 3690). 

770. *did:^Hnà, variante 
archaïque de d^^unà. 

771. dîfiié, défaire (des- 
faire). 

772. dïfîidrinà, f. -àdà, 
qui a l'air égaré, affolé (de 
joldre < fulgure). 

773. difùlà, f. -àdâ, dé- 
coiffé, nu-tête (*desfolat, de 
fullare). 

774. digâd^à, dégager ; 
emploi pronom . ; digâd:^à, -àdâ, 
dégagé, leste, adroit {<cjàd:^e). 

775. digârtiyi, dégarnir 

(gmiyi). 

776. -|" dtgârpyi, déguer- 
pir. 

777. d'igrâmà, enlever le 
chiendent, défricher (grà- 
mè). 

778. dkgrâpyi [si =], se 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



67 



délasser, se remettre de sa 
fatigue Çgrâpfi). 

779. dîgrâvà, enlever les 
pierres (i;ràvâ). 

780. digrwâlyà, décrasser 
(grûrilyâ). 

781. -j- digurdyi, dégour- 
dir, au propre et fig. ; digur- 
dyi, -idâ, dégourdi, déluré. 

782. ■'ç dlgtilà, dégueuler, 
vomir, terme trivial, spéc' en 
parlant des bêtes. 

783. dlghtà, dégoûter 
(jostar). 

784. digut^ê, dégauchir, 
remettre d'aplomb, arran- 
cher (*gauchir, cf. gôtsé). 

785. digiui^à, {se =], 
parler avec recherche {des- 
goisar, rac *gôs-). 

786. dikâka, enlever de 
sa coque [un fruit] (kàkâ). 

787. ^7M/}'à, décailler; n. 
et pronom, (kâlya). 

788. diliânàu, discrétion ; 
gage [dans les jeux de société] 
(discretio, s.). 

789. dikâtsétà, décacheter 
[une lettre] (kâtsé). 

790. f dlkâtji [se -=], se 
décatir, vieillir. 

791. dîkâià, f. -àdâ, grin- 
cheux, grognon (*descarat. 



M., de cara < cara, Gr.). 

792. dikâîhnà \sé ^=], se 
décarêmer, faire bombance 
en sortant du carême (kâit- 
mâ). 

793. d)klyâvèlà, désar- 
ticulé, en parlant d'un cou- 
teau (hlyâve). 

794. 7 diklyâlà, déclarer, 
spéc' en matière d'impôts. 

795. -f dtkljyâlâeœu, décla- 
ration, id. 

796. dikôgr'ei [si =], se 
démunir; est =, être dé- 
pourvu (Jwgr'ei'). 

797. d'ikôpâsà; dépasser 
(qqn. en marchant) {*des- 
compassar, de passar^. 

798. dikôvêdyiidâ, f. dé- 
convenue (d. desconvenir). 

799. dîkôi'ényi, [en] dis- 
convenir (^^ejcowz^enîV). 

800. dlkrâsà, décrasser, 
spéc' débarbouiller ; emploi 
pronom, (kràsa). 

801. dikrttyânà, devenir 
fou (krityâ). 

802. dihf:;t, découdre 
(kif'S- 

803. 'j- dikupà, découper 
[une volaille, etc.]. 

804. dtkurdyd, décorder. 



I 



68 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZÈLLES 



délier (^descordiar, ou -deyar). 

805. dihirtsà, décrocher 
(rac. de hprtsi). 

806. dïMirtsêtà, spéc' : se 
d. 1 ésiumà, prop^ se « dé- 
crocheter » l'estomac, «n^ar- 
lant des efforts qu'on fait en 
vomissant beaucoup (d. knr- 
tsè, ou du précéd.). 

807. dikutà, dégoiser [de 
méchants propos], (discu- 
TARE, S). 

808. -|- djkuiâd-{à, décou- 
rager; emploi pron. 

809. dïkutyilyà, v. act., 
enlever la coquille à (ktityi- 

lyà). 

810. dikwânà, f. -àdâ, 
[animal] qui a la queue cou- 
pée ; [pot] qui a perdu son 
anse (JtwS). 

811. dilâdà, -àdâ, dé- 
voyé, coureur ; [chien] 
errant, qui court les champs 
(landa, C). 

812. diliià, enlaidir; em- 
ploi pron. (*deslaiiar^ < 
*dis-laid-ire, -are, rac. G ; 
cf. Içdè). 

813. d'imà, entamer beau- 
coup [un gâteau, etc.] (des- 
mar, de décima). 



814. dïmàdrùlyà, i. -àdâ, 
dépenaillé (prob' de « man- 
drille »). 

815. dïmârfyi [se =], se 
dégourdir, se réchauffer les 
doigts (jnàrfyè). 

816. d'imàtsà, démancher; 
emploi pron. ; fig. se =, se 
donner beaucoup de mal 
(^nuilsè). 

817. *dhnèi, dîmeur, 
agent chargé jadis de lever 
la dîme {desmeir). 

818. dimê-itlà, -àdâ, très 
fatigué, propt « dé-moellé » 
{iiiéiulâ). 

819. dhnôtà, démonter ; 
fig. stupéfier ; pp. dtmôtà, dé- 
monté, furieux (monlar^. 

820. dinâryà, -àdâ, dé- 
charné, maigre (*desnerviat, 
de nerviar). 

821. dtmixçt, dénouer 
{nu'{a). 

822. dïnyiià, dénicher, 
emploi rare, cf. fnlà; empê- 
cher de couver [une poule]; 
piflâ difiyiiàdâ, poule « sor- 
tie de son nid », ahurie 
[s'emploie comme terme de 
comparaison] (nyi:{à). 

823. diôlyà [se =], s'arra- 



I. L'ancienne langue a /ai;jflr, souiller, laiiuni (^et laiduia), etc., 
même racine que Inil = laid. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



69 



cher on se tordre un ongle 

824. dîpârlà, parler sotte- 
ment, déraisonner (parla). 

825. f dipârtâmë, dépar- 
tement [division de la 
France]. 

826. dîpârtyi, répartir 
[l'impôtj ; .ç^=, se brouiller, 
se fâcher {partir). 

827. dipârtyifàu, f., ré- 
partition [de l'impôt] (^dî- 
pârtyi). 

828. dipartyitœr, répar- 
titeur (crois* entre dipârtyi 
et « répartiteur »). 

829. dipâr^à, déprécier 
ipàr-^à). 

830. d'îpàtà [se =], se dé- 
pêtrer, sortir de la boue 
(pàtâ). 

831. dipàtélà [se =], se 
disloquer ; fig. se dépêcher 
en s' agitant (semble une fu- 
sion entre ipàlâ et « pante- 
1er »). 

832. d'ipâièd^à, dépareil- 
ler, placer irrégulièrement 
{pâièdià). 

833. dipèdrè, dépendre, 
iéuchev (pèdrê). 

834. d'ipèdzà, enlever la 
poix ou qc. de gluant; em- 



ployé surtout prononf {péd:{d). 

835 . -j"i- dipètsd, f. , dépêche 
télégraphique . 

836. f dtpïtsà [dipèts-] [se 
=], se dépêcher. 

837. dïpntârnà [st =], 
littér'- se « dépoitrailler », 
mettre sa poitrine à l'air 
(^pjtàrnâ'). 

838. dïplâiè, -ètâ, déplai- 
sant, désagréable (^plâxe). 

839-. diplèlè, déplaire (pl'e- 

840. d'ipà;u. Cf. dep(f.u. 

841. f diprâvàdâ, seul' 
dans : lyegâ diprâvàdâ, mau- 
vaise langue, personne médi- 
sante (refait d'après « dépra- 
vée »). 

842. dïpûtà, dépoter (de 
pot =. pot). 

843. -[- diputà, s. m., dé- 
puté. 

844. dïpwixima, littér' 
« dé-poisonner »; fig. pu- 
rifier {piui^î). 

845. dïrâeènà, déraciner 
(râeénS). 

846. dnâgânà, vomir, 
terme grossier {râga). 

847. dtrâmà, écarter le 
foin pour la première fois 
(^ràmâ). 



70 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



848. dtrâlsèlà, enlever le 
brou des noix (râlsè). 

849. dtrédyi, déraidir 
(rêdf). 

850. dirédyjdâ, s. f., [en 
dire une] rzide (dîrêdyi). 

851. -f dîréjœu, s. f., mé- 
chant propos, mauvaise 
action ; cf. rivâlyi (^iérision). 

852. dïmèlà, désaltérer 

853. ■(" d'irutà, dérouter, 
désorienter. 

854. dirutyi, dégourdir, 
rendre leste (rutyt). 

855. dtrunyi, fondre en 
parlant de la neige (contrac- 
tion de desrei{e]nir ; doublet 
morph. de d'l:;tuényî). 

856. dirniiyimè, m., fonte 
de la neige ; dégel (dïrunyï). 

85T . dîsâbà, pressurer 
(sàbâ). 

858. dîsâbâtà, -ndâ, fu- 
rieux (d. sahat = sabbat; 
cf. ensabatat). 

859. ditâtsà, détacher (tà- 
tsd). 

860. dîtçdré, détendre 
(jçdri ci). 

861. dîtàrsê, détordre 
(târsi). 

862. ditrâmà, débarrasser 



de la vaisselle la table ou la 
pièce ; mettre en ordre (*de- 
straminare). 

863. ditràmâ, f., réduit, 
débarras (dttrâmà). 

864. * dUrâpânà, [se =] 
rtstiima, s'abîmer l'estomac 
[par des efforts] (estrepar). 

865. dïtrâsunà, réveiller 
en sursaut (*destre-sonar 
pour *desenlresonar, où scniar 
d. soMNU; cf. Très, destres- 
souna et entresouna). 

866. ditrèdit, mettre en 
ordre, ranger (de-stringere) 

867. ditrèpà, détremper 
Qrèpà). 

868. dïtripânà, adj. [istu- 
mà =^], [estomac] déchiré 
[par des efforts] (*estripar, de 
tripa). 

869. dïtsàbâlyà, enlever la 
jarretière; p. p. -à, àdâ, qui 
a perdu sa jarretière (jsàbà- 
lyâ). 

870. dMsârdx^à, décharger 
(tsàrdÂ^a). 

871 . ditsârnà, -àdÛ, dé- 
charné (charn). 

872. ditsb, seul' dans : âpé 
dttsô, déchaussé (deschaus, s. 
V. de deschaussar). 

873. dilsilrà, litl' désé- 



GLOSSAIRE GENERAL 



71 



chauffer, rafraîchir {tsùra). 

874. dUstisà, déchausser 
Qsùsà). 

875. dwârdyà, cueillir 
avant la maturité (desverdiar 
ou *desverdeiar, rac. vert^. 

876. û'Ji'?^?'^, déprécier une 
marchandise (jvèdré). 

877. -f divàia, dévorer; 
fig. st =, se dépêcher. 

878. divulyà, réveiller (î^î(- 
lyà). 

879. d'ivwidà Çdivu'è-), 
dévider (ytuida). 

880. divwidiiâ, L, dévi- 
doir (divu/idà, suff. -eird). 

881. dtvyi:{â, f., limite de 
deux champs (*desvisa, pour 
devisa^. 

882. dïyà, dévier, w. (en 
parlant de l'araire, etc.) ; 
fig. se =, se démettre [l'é- 
paule, etc.] {desviar, de via]. 

883. dïlttà, déshériter 
{iiita). 

884. diiévèjiyi, reprendre 
connaissance, revenir à la 
vie {desre-venir . Cf. dhùttyi 
< des-rei\e]ni>-). 

885. ^;V, m., touffe de 
feuilles; cf. kréÇs. verb. de 
djétà). 

886. 4jé> ■'!ifg- pl»^ M'( 



que pà (genus > gens > 

887. ijébrè, givre (^gibre). 

888. djibràlyâ, moucheter, 
saupoudrer (Jjèbrè). 

889. t e!/V/rt et t t ;V_/î^, 
gifler. 

890. t (/yV^Î et 1 1 jèflâ, 
gifle. 

891. 4jHj^vâ, sorte de 
mal de dents, agacement des 
gencives (gingîva ^gengiva; 
cf dliljf). 

892. -j- dj^gô, et -|- -j- jâgâ, 
gigot de mouton. 

893. djêgô, joncs verts 
[non cueillis]; cf. d:(d, d:{û'è 
(jUNCu > didê -\- suff. al; 
il' à l'at. > 3'). 

894. djèklyà, fr. pop. 
« gicler » [vient du S.-E.], 
jaillir (gisclar). 

895. djtklyàdâ, f., jet 
{djèklya). 

896. t ^/V/éî et t t jilé> 
gilet. 

897. djtpà [st =], se col- 
ler [les doigts] (*gispar, de 
gypsu, SS. ; cf. gip, gipier 
et Très, gispa et agipï). 

898. t djèpéià, m., éry- 
sipèle ([éry]sipèle -\- infl. 
« père » et djtpà). 



72 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



899. (/;V/à, jeter; pousser 
ses feuilles (^/to?). 

900. fif/ftià, juter, jaillir,?/; 
parlant du pus, d'une ti^e de 
pissenlit coupée, etc. (p.-ê. d. 
de jus après la chute de s ?) 

901. ijtvâ, plante à fleurs 
blanches qui jute. 

902. 4jiyà, î-, gén' au 
pi., giries [fairedes=], céré- 
monies (^giria de girai). 

903. djè'îè, m., moineau 
(^girét de girar). Cf. pâsè'ifl. 

904. ^juijèlyà, coupeter, 
bousiller, abîmer. 

905. f dôbâ, daube. 

906. dôbrelp, terme d'in- 
jure (domhre <. domine -\- 
fin. -RUM, S., cf. bôbàip). 

907. dôdà, dompter (do- 
mitare). 

908. ■\dotâ,i., dot. 

909. f d^lyè, deuil. 

910. dppr, f., orvet {ana- 
dôlh, amputé par confusion 
avec a de l'art, la, et avec 
l'art, [ul^a ; l'r est dû à une 
fausse régression ; cf. At. 
ling., 952) 

911. d^u, dû, spéc^ dans : 
tsâtyii'èsô dœii, chzcun son dû 
(s. verb. diiiè). 

912. dm, m., dizp(drap). 



913. drâd\énâ, criblure 
(*dragena, d'un type préla- 
tin, du S.-E., *DRAGiA ^^ 

crible à blé; cf. 915). 

914. drâmà, appeler, faire 
venir (altération de brama). 

915. drâyà, se sauver, 
courir (d. drai, tamis [Lé- 
vy], même rac. que drâ- 
dièna). 

916. dr'ei, f. drjtâ, droit 
(en droite ligne) ; opposé à 
« gauche » ; s. f. là drjtâ, h 
droite ;fig.,s . m. drçi, [avoir 
le] droit (directu > dreit). 

917. diisà, dresser (un 
cheval, un enfant,etc.) (*di- 
rectiare). 

918. diôlà, sangloter {de- 
rot lar}). 

919. a) -j- drôle, -a, s., 
enfant, adolescent; garçon, 
— fille. 

920. g) ttdro/^,-rf,adj., 
drôle. 

921. drçlyâ, f., sentier; 
perche pour abattre les noix 
(Cf. Très, draio -< *dralha), 

922. dru, f., drtidâ, fort, 
robuste (druth-. G.). 

923. a) du, f. S'isâ, doux 
(au goût) ; fîg. doux (de 
caractère) (dulce). 



GLOSSAIRE GENERAL 



73 



924. ;5) du, f. dira, deux 
(duos, duas). 

925. duhr, f., douleur 
(dolore). 

926. diirk, f., dnrlètâ, 
petit garçon, petite fille 
(dim. droit a). 

927. durljà, abattre les 
noix (drôlyâ). 

928. ^Mr/wy/, dormir (dor- 
mire); p. p. diirmyi, -fdd, 
endormi. 

il 

929. durniyilyu,-ii:{â, adj., 
dormeur ; somnolent (dur- 
myi) . 

930. duTTiè, ramener à l'é- 
table [un animal] (urgere, 
R. XXX, 119). 

931. ■\ dûblà, doubler [un 
vêtement]. 

932. dublé,àovi\At{dobk). 

933. -}- dublffiâ, doublure 
[de vêtement]. 

934. dudiè, douze (duo- 
deci > *dotge, au lieu de 
dot^e). 

935. dud^ènâ, douzaine 
*dotge). 

936. diîd:(y^mâ, douzième 
fdud^é et sufF. fr.). 

937. dujê, doisil de ton- 
neau (*DÙCiCULu). 

938. dulë, -pâ, adj., do- 



lent, qui se plaint {dolent, 
pp' dolere). 

939. dnviètri kè, pendant 
que (dum intf.ri >» do- 
mentre, puis *deumenire d'a- 
près l'art, deti < del). 

940. diinà, donner, faire 
cadeau de. Cf. btlà (do- 
nare). 

941. dïnièiê, f. -lia, don- 
neur, qui aime a donner 
(diinà). 

942. difsâ, t., quartier de 
noix (*DOLSA, N. Ess. 244, 
M. L. 2726). 

943. dusâml, doucement, 
lentement {du a). 

944. f dnté, spéc' dans : 
se duté, sans doute. 

945. dnlà, dorer (daurar). 

946. di;iié, V., devoir (de- 
bere). 

947. dil'élâ, f., douve de 
tonneau (dogella). 

948. dwili, m., petit pot 
à anse (ùtre). 

949. dyà, m., fouet (de 
l'interj. « dia »?) 

950. dyâblâtti, diablotin, 
au sens propre et fig. (dyà- 
blt). 

951 . iyàbU, diable ; fig. 



74 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



enfant remuant, et adj., 
remuant ; poêlon (diabolu, 
SS.). 

952. dyàrâ, guerre (wer- 
ra, g.). 

953. dyàrlyè, -â, plus rar' 
g4rlyé, louche (guérie, de 
DWERH-, G.). 

954. dyàsâmè, on dirait 
[régit « que » et l'ind.] 
(type *dyqsâ -\- suff. adv. 
-âme, cf. Micli. diasso ; *dya- 
sâ dérive peut-être de 
diriat'O. 

955. dye, dans (de-Intus 
> dintz). 

956. t dy-^dâ, î., dinde 
(du fr., pron. dîdè). 

957. dyldii, dindon ((/)'?- 
dâ). 

958. dyi, s. m., dit, affir- 
mation, mol rare, spéc' 
opposé à dèdyi (d. dire^. 

959. -fdyidà, guider, con- 
duire. 

960. -|- dyida, {., guide 
[du cheval]. 

961. dyid:(œu, jeudi, et 
\lï\ dxpeu. Cf. iyilyti (di- 
jueus). 

962. f f dyifèlè, -çtâ, 
différent ; -f loc, kw t dyi- 
Uzè, c'est différent. 



963. f f dyijé~à, digérer. 

964. f dyilyàmf, m., pâté 
aux pommes (Guillaume). 

965. dyilyti, lundi (dilus). 
S'emploie après l'article 
sans dyi-, comme tous les 
noms de la semaine, sauf 
« dimanche » : cf. vè dyilyti, 
il vient lundi, et vè le lyn, 
il vient le lundi. 

966. dyimàr, mardi, et 
[fe] màr (dimarti). 

967. dyimé, demi (*dimé- 
Diu). 

968. dyimékr^, mercredi, 
et [lé I mékré (dimercres). 

969. dyimetsé, dimanche 
(die dominica ctr en *dIe- 
mïnïca >■ dimenchè). 

970. "|'(/p''«r)zw, guimauve, 
médicament. Cf. môlâ ^. 

971 . f d^inà, dîner, emploi 
rare — dans un proverbe — 
ou néologique ; faire dîner, 
rare. 

972. -j- dyi^iyà, guigner. 

973. -f dyjnyâ, guigne, 
guignon . 

974. f dyirlàdâ, guir- 
lande. 

975. djis^tè, samedi, et 
[lt\ sàti (dissapte). 

976. -f -j- dyiskur, dis- 



GLOSSAIRE GENERAL 



75 



cours; au pi., bavardages. 
977. -j- 4fiskju:œu, discus- 



sion. 
978. 



tt 



djiskutà, discuter. 

979. 7 djispntà, disputer ; 
emploi pronom. 

980. t dyispiitâ, dispute. 

981. dyk^'drè, vendredi, 
et [li\ vçdré (divendrè). 

982. 1 4ykà {à sa =], [à 
sa] guise. 

983. dylié, dire (dîcere). 

984. dyàu, Dieu (Deu > 
dieu). 

985. dyulyâ, aiguille 
(acucula > agtilha). 

986. dyur, f. dyiiiâ, dur; 
fig. sans pitié, avare(DûRu). 

987. dyilté, m., dette 
(dieiite < debitû). 

988. 4)'UK.à, aiguiser (acu- 
tiare > agu^ar). 

989. dyic^â, f., pierre à 
1 aiguiser (dyn^à). 

990. dyiiià, durer ; endu- 
rer (durare). 

991. a) d:(à, et d^â, d^âtyi, 
I Morpb. 209 et 229-30, 

voilà, voici (Ja < Ja[m], 

ja-agui). 
., 992. ;i) d:{à, s. m., touffe 

I d'herbe (*jACiu). 



993. d:^àbârdxà, piétiner 
(jainba -\- brejai-). 

994. *d:^âbrê, écrevisse. 
Cf. ikârvyisè (*gammaru 
pour CAMMARU, Gr.). 

995. diâlm, jambon (Re- 
fait sur le fr., cf. Introd.). 

996. d^àbyâ, f., cage 
(*GAVEA pr. cavea ; le trait' 
du V montre que le mot 
n'appartient pas à la couche 
ancienne du latin vulg. 
Cf. fr. cage, et geôle). 

997. d^àbyi, se tenir tran- 
quille, cesser (d. de janiba ?) 

998. d^àfyi, croc[dechienJ 
(Jaf -\- suft. -/, de *gafa, 
M. L. 3633). 

999. d:^àkè, jacque, imbé- 
cile (Jaque < Jacob). 

1000. d^âlà, geler, sens 
propre (gelare). 

1001. d:(âlàdâ, gelée, 
sens propre. Cf. jêl^yâ (d^âla). 

1002. ^'\diâlu,(. -\x.â, 
jaloux. 

iQQZ.diàlyinâ,^., "vieille 
poule ; truie stérile (gal- 
lina). 

1004. d^âlyu, jeune coq 
(d. *jalh < *GALLiu, cf. dié). 

1005. 'd:{â?né, jamais. Cf. 
jâmè Çja mais). 



76 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



1006. d:{âné, genêt com- 
mun. Cf. gri:{n (*genistu). 

1007. di^ânèbrà, m., gené- 
vrier (*JENIPERU, M. L. 
4624, -\- suff. ACiu). 

1008. f diânèjrçyâ, f., 
œillet mignardise (giroflée 
proii. « geroflée » > *gero- 
frée [assim. r -4- IJ > *d^ere- 
fréya > *d:(enefreya [dissim. 

r -f r]). 

1009. d:(ânu [â =], à ge- 
noux. Cf. d^wânèi, Morph. 
37 (genolh^). 

1010. d^âpà, japper, 
aboyer (japp-, on.). 

1011. diârdji, jardin 
(*GARD-INU, G.). 

1012. diârdyinà, jardiner 
(^d:(ârdyi). 

1013. d:(àrdyinçi, f. -ïiâ, 
jardinier. 

1014. diârd:{è, jabot des 
poules, fr. rég. « pitre » (gi- 
GERiu > *gegeir > *gergeir : 
l'add"" de IV est obscure). 

1015. diâré, jarret (*GARR- 
ÏTTU, C). 

1016. décria, f., cruche de 
terre (gerula). 

ion. d:(ârmênà, germer 

(ger-minare ; cf. èd^^ârna). 

1018. diârmô, f. -(^nâ, 



[cousin] germain (germanu). 

1019. d^irnâdià. Cf. èdâr- 
nâdT^à. 

1020. diârtyivu, f.- -y{â, 
hardi, audacieux (*jarret-iv- 
os, propf « qui a du jar- 
ret »). 

1021. (i|4-f^,pie(*AGATZA, 

G.). 

iQ22. d^âlyi, voilà, c/.rf^ff 
(ja-aqui). 

1023. diâvçlâ, javelle 
('gabella, C?) 

1024. d^âvyilyâ, cheville 
[du pied]. Cf. lsâvyflyâ(chA- 
vicula > *cavicula > 
*gavicula). 

1025. a) d:^è, coq (*Gal- 
Liu > *jalh, cf. d^âlyu). 

1026. |3) dzè dé bçu, 
geai (gaju> jai : la phon. 
a amené la confusion de 
jalh et jai, d'où d^è dé km, 
« rf;^e » de forêt). 

1027. dxjrnié, germe 
(germine). 

1028. d::^sà, arranger [le 
feu, la mèche d'une lampe] 
(gensar, d. genïtu). 

1029. ^;{g/(îw!«, gentiment; 
surtout lentement Çd:{çté). 

1030. dicté, -â, gentil, jo- 
li, beau (genïtu > gent; le 



GLOSSAIRE GENERAL 



77 



m. actuel est refait sur le f.). 

1031. diètyilyâ, lentille, 
légume (lenticulu > len- 
tilha -\- gent). 

1032. d-^iè. Œdêvyidièié. 

1033. f d:^inà, gêner; 
emploi pronom . 

1034. d:{\sâ, gesse^geissa). 

1035. * d:iiiê, seul' dans : 
nà d^li, aller se coucher 
jdans la grange, ou par terre] 
(jacere). 

1036. a)rf:^ô, jeu (jocu). 

1037. 3) d:(ô, dans : nd 
dé i;(ô! nom de... ! juron 
(Semble une altération de 
dieu). 

1038. f d:{ô, jonc de van- 
nier. Cf. djègà, d^wè •;. 

1039. d^ànè, -â, jaune 
(galbïnu). 

1040. f d^ôyâ, f., joie ; 
iris de l'œil (fr. « joie », 
pron. joie; cf. gd"). 

1041. dzœrbà, gerbe avec 
épis. Cf. (^ôrbâ, hlyàsâ, plâd~u 
(garba, g ; postule un e, 
comme le fr. clas., dû peut- 
être à une forme germ. avec 
Umlaut). 

1042. diàu. Cf. dyld^œu. 

1043. d:(uk â, jusqu'à de) 
usauE > *josque [josca'] ; Vs 



paraît avoir disparu de bonne 
heure, pour une cause obs- 
cure). 

1044. d:{ukà, jucher, em- 
ploi spéâ pronom, et passif 
(*jùk-are, g., > *jocar, M.). 

1045. d^ukâdu, m., per- 
choir [pour les poules] 
{dzîtka). 

1046. d^ur, jour (diur- 
NU > jorn). 

1047. d:{urnàdâ, journée; 
journée de travail (d. jorn'). 

1048. dziirnb, s. m. pi., 
osier coupé {jornaf). 

1049. a) d^u, jus (jOs). 

1050. ;i) d^Ji, joug [des 
vaches). Cf. d^ulyâ, médiane, 
rédôdâ, résénâdwjiâ, tâlâdwiiâ 
(jÙGU ; Vu de d^u vient de 

d~4\lyà). 

1051. d^Ùbàr, niais, naïf 
(La phon. fait préférer Jau- 
bert [Gauibertus, Cart. 476, 
G.,] — à « jobard »). 

1052. ^;(Hrfà, aider (adju- 
tare > ajudar). 

1053. d:(i,cdâ,zïdti{diudà). 
Cf. âï. 

1054. d:(Hdà, juger (judi- 
CARE> juljar). 

1055. d:{udiâmé, juge- 
ment (jutjament). 



78 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZHLLES 



1056. diifâ^i. ']uge (jutje, 
de jiitjar). 

1057. J^'W' jouir (gau- 
DIRE >■ jaunir). 

1058. lUffjè, î., gencive 
(Est-ce une forme masc. de 

GINGIVA : *GINGIVU > *GIN- 

civu comme en fr. ? Il fau- 
drait supposer un chang' 
de sufî. ivu > INU, puis la 
dissim.du i"k en/; et com- 
ment expl . le fém . .^ N'y a-t-il 
pas plutôt infl. de jaunir ?) 

1059. </^;',/jfl, f., lanière 
pour atteler les vaches ; bave 
(jùgùla). 

1060. t diulyé, juillet. 

1061. dxiinà, tt*dtd^unà, 
jeûner (jejunare >> [je^u- 
nar, et *desjunar). 

1062. d^Hnêd:{à. v. n., 
jaunir (^jatinejaf). 

1063. d^uslà, ajouter 
Çajostar, M., ou conf"" avec 
d\tislt). 

1064. j d^ustâmè, juste- 
ment, précisément. 

1065. -{• diusté, juste, 
étroit ; [c'est] juste, exact ; 
juste, conforme au droit. 

1066. -|- diuyo, joyau, 
bijou. 

1067. d:(uié, imbécile 



onomast.). 

jurer, prêter 

des jurons 



'd^uîâmè, action de 



(d^u:(t, Gloss . 

1068. d^uià, 
serment ; dire 
(/Mrflr). 

1069 *^-'*''..- 
]urtr (^jiirament). 

1070. -;- d:iiuà, jouer. Cf. 
dxo a. 

1071. d:^wà-f'^nâ, propr 
« Jean-femme », homme 
etféminé. 

1072. d:(û>ànâ, f. narcisse 
(Joana) 

1073. d::^wânçi, genou. 
Cf. d:(dnu (genuculu > 
genoUi) 

i01A.d:^il'ând, fromage du 
pays [fait à la Saint-Jean] 
(Joan + suif. al). 

1075. a) d^iûè, juin (jO- 
Niu). 

1076. ?) diivè, [à] jeun 
(jejOnu >[/«]/««). 

1077. y) *d:(il'è, petits joncs 
qu'on mettait jadis dans les 
anciens corsets [cf. kâr] des 
robes (jUNCu). 

1078. i)^;{U'ê, joint (jUNC- 
Tu). 

1079. -j- d:^ùêdré, joindre. 

1080. *f diwèi, juif (du 
fr. « juif »pron. jui). 

1081. did'çtâ, f. pi., join- 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



79 



tures (du membre] (jUNC- 

TAS). 

1082. d^wjné, -â, jeune 
(JUVENE > joven; refait 
sur un f. *jovena > *joend). 

1083. diivinpâ, jeunesse 
(crois' entre d:^winè et fr. 
« jeunesse »). 



1084. a) é, conj, et (et). 

1085. 3) 4 seul' dans : dé 
mâtyi, ce matin (d'est mati ; 
< iste). 

1086. y) é, interj., eh! 
pour appeler ; pour expr. la 
surprise. 

1087. c, m., ail (alliu). 

1088. i, interj., pour arrê- 
ter les chevaux, les vaches. 
Cf. f. 

1089. a) è, prép. en, 
Morph. 163, 221 (in). 

1090. g) è. Cf. ne. 

1091. y) è, interj. hein? 

1092. o)è. Cf. vive. 

1093. êM, /oc. adv., en 
bas (ch /îfli). 

1094. f aMrà, embarras; 
/î]^. [faire des] embarras. 

1095. jèbârâsà, embarras- 
•ser. 



1096 . éhè, interj . , eh bien, 
inlerr. ou excl. (é, bé). 

1097. f èhcèU, -â, s. 
imbécile. 

1098. ebityà, embêter ; 
emploi pronom, (d. bçtyâ, 
sous l'infl. du fr.). 

1099.f è/;r&à, embrasser, 
donner un baiser. Ci.bwii^à. 

1100. èbrâs'^iè, f.-j|â, qui 
aime à embrasser(d. èbrâsa). 

1101. Ibrâyà, charger [un 
char de foin] (brâyâ). 

1101 bis. èbu^yi, nombril 
(embonilh). 

1102. èfê, ainsi (*antius- 
sic). 

1103. arffl/tfl, quelque part 
(p.-ê. en-de-qu-on, où on < 
UNDE ; à Ambert, Mich., 
Gramm. auv., p. 133, con 
(ko) = où relatif, < qu-on, 
et «H decon = qq. part ; la 
finale aurait été influencée 
par celle de quicbm, etc. 
Morph., 92). 

1104. êdàrlyâ, m., dartre; 
vide dans la barbe. Cf. dàrtâ 
(derti[M. L.] > *derli ~ 
infl. ? hpréf. «0- 

1105. èdârnâdià et d-âr- 
nâd::^à, m., pie grièche 

DARN-, C. ?, + AGATZA, 



8o 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



G. >darnajas, M.L. 2478; 
la i" forme a ajouté lepréf. 
en, la 2' a assimilé d à d^i). 

1106. êdjênâ, s. f., per- 
sonne très désagréable (de 
engenhar, tromper < *inge- 
NiARE ; on devrait avoir pj 
et non «). 

1107. àlrèi, endroit, lieu 
{endreii). 

1108. "èdyctlà, f., anguille 
(anguIla, m. L. 461 > 
anguila, engnila, >■ *enguia- 
la). 

1109. y idyilyâ, anguille. 

1110. èdytflè, m., hièble 
(ÈBULU > *ieule, avec agglu- 
tination de d, cf. ^îï'ft^» sï^ 
préf. eri). 

1111. Idiâlâ4ynzâ, f., en- 
gelure (de ,?<;/«/-, et infl. fr.). 

1112.à/;^âr«rt, f., -À^^, en- 
raciné, sens propre et fig. 
(forme contractée de *in-ger- 
MiN-ATU, cf. diârniéna). 

1113. éfâ, pi. ifà, enfant 
(infante '>efant; \'i du pi. 
est dû à de fausses percep- 
tions de finales atones pi. 
« > i : de d:{ètî [^J/iî > de 
d^èt ifà, et, paranal., là ifà, 
etc.) 

1114. èfârnà, enfariner. 



rouler dans la farine (infa- 
rinare). 

1115. èfîâmà, enflammer 
{flàmâ). 

1116. èfurtsà, enfourcher 
(Jnrtsâ). 

lin. efyâlà, enfiler [une 
aiguille] (fyâlà). 

1118. èc;â, eau ; ègâ dé sâ- 
blu,propr' « eau de savon », 
saponaire ; ègâ dé vyjdâ, 
eau-de-vie (aqua >- aiga). 

1119. ègâfà, empoigner 
(*engafar, de *gaf-, M. ; cf. 

1119 bis. "èçjè, m., aine 
{engue < inguïne-). 

1120 -{- ègk, m., aigle 
[Très rare à Vinzelles, plus 
fréquent dans les Monts 
Dort]; fig., parfois iron., in- 
dividu très intelligent. 

1121. êgrâvà, creuser de- 
dans (gràvâ). 

1122. ègrê, -à, aigre, sens 
propre (*acru > *aigre; le 
groupe CR dégage un i à 
Vinz., Phon. 13 ; cf. lyigri- 
}nâ,megrf). 

1123. t t cgr'çtè, f., ai- 
grette. 

1124. ègrhà, engraisser 
(engraissar~). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



8l 



il25. ?(;nmyâ, s., grognon 

1126. ègrûtàj. -àdâ,tra.n- 
si de froid \propf plissé, ri- 
dé] (llact;/'///^, et d.i;rù[vi). 

1127. èguçjâdii, entonnoir 
pour faire le boudin, le sau- 
cisson (go(;â). 

1128. èCjUpà, enrouler, 
envelopper (engolar, M. L. 
4434, 4" envol[o]par < in- 

*VOLUPP-ARE [ =VOLVERE-(- 
FALUPPA, M. L. 3173, 3]; 

cf. prov. mod. cngoidoupa'). 

1129. ('/(î, dans : ver d èjè, 
être choyé \ptvpr', avoir des 
aises] {ai~e, avec suff. atone 
7' ; cf. (•{('). 

1130. èkéiâ, encore (^en- 
querd). 

1131. ehlyàvà, -Adâ, [clou 
()// pointe] trop enfoncé (^en- 
clavât). 

1132. -j- èlxlyiiinù, enclume. 
1132 bis. tt éksèprçse, 

tout de suite. 

1133. t'ia, hélas (r, /rt.v). 
1134 f éUkèeœn, élection 

[politique]. 

1135. t élSiiè, pp. t clu, 
élire. 

K 1136. ^/j(', nulle part {cn- 
hioi-). 



1137 jéiiiénnoà, m., myo- 
sotis (aimez-moi). 

1138. èuédx_à, noyer (ch- 
w«/rtr < necare). 

1139. t?;»//, en effet. 

1140. èno, loc. adv., en 
haut ; s. m., grenier {en-aut) 

1141. ènyihlà, [ciel] nua- 
geux («y/^/^). 

1142. ènyid^à, en nuyer ; 
emploi pronom, et passif (in- 
ODIARE ; vient de la forme 
ton. cil ne j a). 

1145. enyidiê, s. m., &n~ 
x\m;adj., f. -a, ennuyé (s. 
verb. hjyid:^a). 

1144. èpâlsà, adj. [raisin] 
qui a reçu un coup de soleil 
(du V. empacimr <C lmpac- 

TARE, M.). 

1145. èpédé, 1)1., personne 
embarassée et embarrassante 
(s. verb. àecnipedejar < im- 
PEDiCARE, SS). 

1146. -j- è/)t/^À, empêcher ; 
p. p., f.-À^^, embarrassé, em- 
pêtré. Cï.èpwitsn. 

1147. è/)/w/^rt, adj., [ciel] 
pluvieux (pl(fd:;â). 

1148. èpù, impôt {empans, 
tic pan sa r). 

1149. f èprèlà, emprun- 

24 



h 



82 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZP.I.LES 



ter ; p.p., i. -àdâ,fi g. cmh^r- 
rassé, timide. 

1150 -j- èprètœr, emprun- 
teur. 

1151. èpiflâ, ampoule 
(ampolla, et infl. prcf. em- ; 
cf. M. L. 431 et port, eiii- 
pola). 

1152. èpiirtà, emporter 
{purlà ; p.-ê. refait d'après 
le fr.) 

1153. fèpîiriyumà, impor- 
tuner (fr., et infl. finale de 
litilj\uiiià, etc.). 

1154. jèpittêkà, hypothé- 
quer (hy- := / a été pris 
pour le préf. i- ■< es-, et 
remplacé par le préf. è 
<; en). 

1155. èpmtsà, {.-àdâ, em- 
barrassé (*i'nipaitar <; im- 
pactare -|- empacbar M., 
ou -f <i empêcher ». Cf. ci- 
dessus, Introd.). 

1156. èpii'i:^ii, m., poison 
(J'pu'i^iinà). 

1157. -j- ?piui:(i"nià, em- 
poisonner. 

1158. -f ëpyilà, empiler. 
Cf. pyàlâ. 

1159. èrâbymà, mettre en 
colère {rabina, de rabia, 
SS.). 



1160. èrâd:^à, {.-àdâ, en- 
ragé; fig., furieux; enrage 
au travail ; v., -f [faire] en- 
rager (ni^;^^). 

1161. -{- éré, n. air; Jii;. 
[avoir l'Jair. 

1162. ère, en arrière (in- 

RETRO). 

1163. èrtttet, enrouer ; 
emploi pronom, et passif (*en- 
rauchir, de rauc). 

1164. èsâlsâ, tasser (*in- 
sacc-are). 

1165. (sf [l =] [Morph. 
71] et f étré[l =], être 
(éssere). 

1166. èsèbélyi, ensevelir 

(iN-SEPELIRE, SS.). 

1167. «fW^, ensemble (iN- 
simul). 

1168. t ùshâkla, f., sque- 
lette ; fig., personne très 
maigre. 

1169. -j- [(\skiiià, excuser; 
emploi pronom. 

1170. -j-j- èshuiâ, excuse. 

1171. -j- \é\spésâ, espèce,. 
gén^ injurieux : espèce de... 

1172. ^.fp/f', exploit d'huis- 
sier (esplech. M.). 

1173. f [ê\splyihn, expli- 
quer ; emploi pronom. 

1174. 'j- èsplyikâ-e(fti , ex- 



GLOSSAIRE GENERAL 



83 



I 



pVicaùon ; spét' ravoir une — . 

1175. Y [è]spré, [faircj 
exprès. 

1176. [t'jspri, *esprits, 
personnages fantastiques ; 
intelligence : perdre l'esprit; 
réparties. 

im.féstâfyé, tenue tl'iii- 
iiire (estaffier). 

1178. -f \^]strâiirdyinà:;ièi, 
f. -^â, extraordinaire (du 
fr.. avec la finale -ari de 
coiilrgri > kàtràléi, etc.). 

1179. -j- ('.v/?(>//rt, estomac. 
Cf. iliniiû. 

1180. ètâmènà, entamer 
(intaminare). 

1180 bis. èlârà, enterrer 
Qârâ). 

1181. ètârpyidè, -â, hardi, 
effronté (intrépide). 

1182. èleévîitsà, emmê- 
ler |du fil, de la laine] (type 
*enchivakhar [eiichavalchar] 

<C*IN"-CABALLICARE, qui doit 

venir du fr°-prov., comme 
le prov. mod. chivau = che- 
val). 

1183. -j- ètêet^u, attention 
(infl. de enlencio). 

1184. èthlrê, enteiTdre 
{eiilendie). 



1185. ètètâ, f., intelligence 
{enlenta, de entendre). 

1186. èùlà, entêter, sur- 
tout an passif [être] entêté 
[par le feu, le vin, etc.]; 
fig. s'obstiner ; p. p. entêté 
au propre et au fif;. 

1187. étrâ, f., palier de 
l'escalier extérieur des mai- 
sons (extera). 

1188. itrà, entrer ; p. p., 
couché [en parlant du soleil] 
(intrare). 

1189. ctrà, seul' dans : là 
sèinànâ ètrà, la semaine pro- 
chaine Centrant). 

1190. èirq-dâ, entrée, sens 
concret et abstrait {entrar). 

1191. ètrcid^è, m., entrée 
I d'une maison] (ètrà). 

7 être. Cf. ési. 

1192. être, entre (inïer). 

1193. ètriftdxà, embrouillé 
(prob" defid:^é). 

1194. ètrhné, dans l'inter- 
valle (iXTER-.MEDru). 

1195. itrèshjyù, intelli- 
gence, jugement ; entregent 
(entre -{- sen < sïnn-, G. -\- 
sufF. atone -/). 

1196. ■ itsùehih, chauler 
(in-calcînare). 



84 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



1197. èliirlyilyà, entortil- 
ler (de /«■/). 

1198. ?//»/«, entonner [du 
vin] (entonai). 

1199. cti'inâdii, entonnoir 
à liquides. Cf. èfft^^âdv (d. 
entonar). 

1200. èiyipà, V., [faire] 
enrager; p. p., f. -àdâ, très 
avare (*ei!lipar d'après cos- 
iipar et estipar; ou pour*«;- 
tripar, cf. ilripà). 

1201. èvâln, avaler; fg. 
oublier (*in-vall-are). 

1202. àwr, envers(iN-VER- 
sr). 

1203. -'f-f h'énhnn, événe- 
ment. 

1204. èvélàià, envenimer; 
emploi pronom, (de vercn'). 

1205. ciHilà [s ^], s'en- 
voler. 

1206. f èmiyà, envoyer. 

1207. -J- èvyilà, inviter. 
Cf. hivyidà. 

1208. è^f, s. m., place : 
fàtsâ mè d lè, fais-moi de la 
place; aise, géii'aupl. ; adj., 
[être bien] aise (adj acens> 
ai:;e, Ess. 217 ; imo ai^e in 
Sagnaco, Cart. 130, etc.). 



1209. fà, f. fàdâ, fade 

(*FATIDU, M.L. 3223). 

1210. t fàf'eU, -â, facile. 

1211. f fàdâ, fée, spécK 
dans : du te de là fâdà : du 
temps des fées (fata). 

1212. fâdàr, dadais, im- 
bécile (d. fat < FATUU, 
avec suf. at:( ; Vr est dû à 
une fausse régression, cf 
aux Martres fâdè). 

1213. fâdi{ôJâ, espèce de 
grosse fève (fabeola ; man- 
que M. L. ; cf. it. fagimlo, 
pr. mod. faïon, etc.). 

1214. fâgânà, chiffon; qc. 
de ciiiffonné (prov.. mod. 
faganas. M.). 

1215. /-^yV/).», f. -ii^^â, 
adroit, habile (*faiilhos, 
d'une des racines de faire ; 
cf. fr. « faiseur »). 

1216. -ffâlcétér, facteur 
[des postes]. Cf. pyetô. 

i2n.fâlâldj.-ôdâ,hrzï\- 
lard {defaiilar < fabulare, 
d'où *faiilaraud, puis, par 
assim. de ;, *faiilaland, et 
falàhud par dissim. vocal.). 

1218. fâlè, f. -Hâ, gris, en 



GI.OSSAIKE GENERAL 



85 



parlant d'un animal, d'une 
clojfe (*JaIi't, p.-ê. apparenté 
à FALLiRE, cf. prov. mod. 
jour-fali, crépuscule ; ou fr. 
« falot », adj., ?). 

1219. 7"^/))/[a>=], se per- 
dre, s'égarer (*FALLiRE). 

1220. tt fâlyitâ, fiiillite. 

1221. fâmyilyâ, fiunille 
(i-a.\iilia). 

i.222. fâinyi'ly^i, -/|/i, lami- 
lier(prob' refait d'après le fr.). 

1223. fàrjer ; f fàr-hlà, 
fer-hlanc (ferru). 

1224. /ârrt, ferrer[un che- 
val, etc.] (d. fer). 

1225. fdrâlyà, ferrailler, 
remuer la ferraille (Jâràljyâ'). 

1226. fâràlyâ, ferraille (d. 

M). 

1227. fârd^à, forger (fa- 
BRicARE >■ farjar). 

1228. fàrd^â, forge Çfarj a). 

1229. fârjénà, frissonner, 
(de es/re^ir avec suf. -inar. 
Cf. ifârjê). 

\2ZQ.fârjénàdâ, f., frisson 
(fârjénà). 

i23i. fârmà, affermer (d. 
ferma, ou du fr.). 

1232. '\ jârmiUc, pharma- 
cien. 

1233. '[-/ilrwà:^:^^, fermage. 



1234. fârmètà, fermenter 
{fermeutar, avec le sens du 
fr. ■ 

1235. -j- fârmètâfà'H, fer- 
mentation. 

i23Q.fârnâ, farine (fari- 
na, refait sur èfârnà, fârmî) 

1237. fârnu, î.-i'f{â, fari- 
neux (farinosu). 

1238. fârniizâ, s. /., ansé- 
rine(/(frw'«). 

1239. fàrnyi, frémir (fré- 
mir < *FREMiRE, et infl. de 

FRËNU ?). 

1240. fârnyidâ,L, frémis- 
sement, frisson (^fâruyi). 

1241. \fârô, f. -ôdâ, fa- 
raud. 

1242./rt//fl, frotter(/>c;flr) 

1243. fàrtâ-muiàlyâ, pro- 
pr' « frotte-mur », paresseux. 

1244. fârtèié, frotteur [de 
parquets] (/(i/rrà). 

1245. Jâru, verrou (fer- 
rolh < VERUCULU -(- ferru) 

1246. fâriilyà, verrouiller 
(^ferrolb). 

1247. fârudé, charbon 
contenant de la pierre (fer + 
suf. Ctu -|- suff.-ÈLLu). 

1248. fâsu, façon (fac- 
TiONE > *fassô [faissô\) 



86 



GLOSSAiRK DU PATOIS DE VINZELLES 



1249. t fâlsà, fâcher ; 
emploi pronom. 

i.250. fdlji, f.-/«fl, enfan- 
tin (d. efatit) 

1251. f fâlyigà, fatiguer : 
emploi pronom. 

1252. f fâtjigâ, fatigue. 
1253.'-;- fàtyilyâd{è, enfim- 

tiilage. 

1254. fàvâ, fève, haricot 
(faba). 

1255. fâvèi, tamis pour 
les ghimes (fàvâ). 

i25Q. fâvi~â, f., champ de 
tèves (fàvâ). 

1257. Tfâmiéi,s.m.pl., 
favoris [barbe]. Cf. brifyi. 

1258. j'âyê, )ii., fouine 
(*FAGiNU >*y«ï Ifaïfia], M.- 
L. 1344. Cf. fwina). 

1260./^, m., faix, charge 
[de bois, etc.] (fasce). 

1261. a)/"(», f., foi, mot 
rare : .■ipec' dans : par ma fi ! 
[par],ma foi ! (fïde) . 

1262. ,'ii)j^,w.,foin(FÊNu) 

1263. fidâ, f., jeune bre- 
bis, i. dflyj'<;'(FËTA). 

1264. J'èdàsâ, f., grande 
ente (fïndere et suff. acia). 

1265. fi4j^, figerj-cailler 
(Jelgir, d. fclge). 



i266.fçdr^, fendre (fin- 
dkre) . 

i261. fidiô, (oic(fitge) 

1268. "fiJâ, f. de l'an- 
cien adj. fil, seul' dans le dic- 
ton : kà là lyiinâ iornâ bélâ, 
dyè tri d^nr ^i fila, quand la 
lune revient belle, dans trois 
jours elle est mauvaise(*FEL- 
Lo). 

1269./ràfl, femme ; femme 
mariée; épouse (femina) . 

1270./^«a, faner;/)/).,/,.., 
[teint] fané (finar). 

i21i. finàsâ, f., grandes 
herbes (*fèn-acia). 

1272. finçtrâ, fenêtre 
.(fenestra). 

1273. fiMid, f., fenil, fr. 
rég. « fenière », grenier à 
foin (fën-ariu). 

i21A. finwçi, fenouil (fe- 

CULU). 

1275. t %■<?, f. -Mf, fai- 
néant. 

1276. fitd, i., fête [reli- 
gieuse, = du village] ; 7 
[faire la] fête (festa). 

1277. fètâ, fente (fin- 
dïta). 

\218.filre, m., faîte du toit 
(fïrst-, g. > fresl [M. L.] 
^*fi'stre ; la forme actuelle 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



87 



suppose un è roman ; cf. csp. 
enhksto, M. L. 3321). 

1279. je\t, faire {{aire). 

1280. /"4tt, f. -nnà, 
mignon {à. jcr < féru). 

1281. fnyô, m., foi rail, 
champ de foire (*feirial 
[feira /] , cf . I n trod . et krùteàlyâ, 
ph-yê, làryè, vtryti). 

1282. Jjtà, fêter (d. /«/«). 
1283. /l^(î, foire (i-eria). 

1284. flà, flanc, côté 
[du corp,s] (flanc). 

1285. -j- fiàbîvé:^â, fram- 
boise (fr., et infl. flàbà. Cf. 
flâmâsîC). 

i2S6.flâkà, gifler (onom. 
Cf. tâkà). 

1287. flainâ, flamme 
(ilamma). 

1288. -^ flàbà, flamber. 

1289. -j- flâmâsii, franc- 
maçon (fr., et infl. flàinâ). 

1290. -|- flànà, flâner; sur- 
tout flatter, flagorner (du fr., 
pron. flanc). 

1291. //âwlt', flatteur, fla- 
gorneur {flànà). 

1292. t flâtà, flatter, ca- 
resser [un chien, etc.]. 

1293./^ifl', fesser (fLssa, 
et infl. de flà). 

1294. fl'ilyi, fléchir, céder, 



ctaufig, (*i-LECTlRE; man- 
que M. L.) 

1295. fliià, flairer {flai- 
ra r). 

1296. fl-ii(kiyà, clique 
{*jraironha, defraire, >■ *flai- 
ronba, pardissim. Cf. M. L. 
3485 friroha, Valtehne). 

1297. fliuâ, f., mèche de 
cheveux {floca. M., forme 
fém. de floc < floccu, et 
infl. flota). 

1298. flnr, L, fleur; flnr 
dé se rô, fleur de Saint-Roch, 
[composée à fleurs jaunes |; 
ciè lé flnr dé télâ, des yeux 
fleur de tète, c.-à-d. saillants 
(flore). 

1299. flujénâ, f., taie d'o- 
reiller {floisina < *fluxina, 
Mél. 77 ; la forme actuelle 
suppose s sonore). 

1300. fltimé flan (phleg- 
MÔNE > *fleuni{n)e ; Les 
Martres-de-Veyre fyâuné < 
* flieu[in]ne). 

1301. fliitd, flotter (d. 
flota). 

1302. a) fliiii:i, fleurir 
(florire). 

1303. :^)fliiièi, m., char- 
rie (de //or, au sens de « cen- 
dre »). 



88 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



1304. a) 7(7, hêtre, fr. rég. 
<< fayard » (fagu). 

1305. ?) fô, i. fçsâ, aJj. 

faux (l-ALSu). 

1306. fô, fond (fundu). 

1307. fôdâ, fronde (fun- 
da). 

1308. fçdré, fondre (pon- 
dère). 

i309. fçlâ, folle. N'a pas 
de iiiasc. (folle). 

1310. fonyè, -â, lambin 
(argot « fogne », ou refait 
s\iï fuiiyàr). 

1311. for, {.fortâ, fort, 
robuste; [goût] fort; [raisin | 
rouge de Badoulin (forte). 

1312. /()V.f^, force; â for sa 
[de], à force [de] (*fortia). 

1313. fôsâ, fosse (fossa 
< *faussa, sous l'infl. de 
faussa<Z falsa). 

1314. fôlâ, f fonte [d'un 
corps solide] ; Jbnte, mé- 
tal (fundïta). 

1315. ■\ fôlôgràfé, L, pho- 
tographe. 

1316. ■[- fôtôgràfyi, photo- 
grafie. 

1317. t fk'è, -à, fauve. 

1318. foUi, dehors (fo- 
ras). Cf. dêfold. 

1319. fàii, maréchal-fer- 



rant; f. la fq^â, femme du 
maréchal (fabru > fauré). 

1320. fdiyâ, feuille ■,fd'lyci 
dé el kfilà, propr' « feuille 
de cinq côtes », plantain 
(folia). 

1321. x) frà, front (frok- 
te). 

1322. :0 frà, f. fràtsâ, 
franc (frank-. G.) 

1323. fràlyô, s. m., - 
.sonne sans soin (rac. de 
\^f\fràlyà -f suff. fr. deCaton, 
Marion... Cf. Gloss. ono- 
mast.). 

1324. j fn'lpà, frapper. 

1325. Jràsâ, vesce (Fraii- 
sd). 

1326.//à/3'o, pièce d'étoffe 
qu'on met sur le front des 
vaches attelées (d. front'). 

1327. //^/.[f./r/^^ froid, 
adj. et siibst. (frigidu). 

1328. fr'esè, frêne (fra- 

XINU). 



1329. 


f/rf^J, fraise. Cf. 


niâdnfâ. 




1330. 


■\ fiîâ, frère, reli- 


gieux. 





1331. frçiè, frère (frairc 
< fratre). 

1332. fri(,'nlâld et fridi'i- 
ktâ, f., colchique d'autom- 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



89 



ne [propr' «frileuse »] (freid- 
oleta ; le g doit venir de gola, 
cf. giird\àdâ et « gueule de 
loup >)). 

1333. •}■ fripa, friper; 
emploi pronom. 

1334. frilsé, -â, frais 
(frisk-, g.). 

1335. fritsit^â, fraîcheur 
(fresciira + freschd). 

1336. ffrityiiiâ, friture. 

1337. fri^à, friser. 

1338. -f friiiilâ, frisure. 

1339. fri-ê, frire (frîge- 
re). 

1340. frôeèlyà, diminutif 
defrdsà. 

1341. -f frdsà, froncer 
[une étoffe] ; j f = le sour- 
cil. 

1342. j frçsd, f. fronce. 

1343. fru, fruit (fructu). 

1344. frutâ [dé =J, du 
iru'it, leniiecoUc'ctif (*FRUcr\). 

1345. -f frwisà, froisser 
[du papier, etc.]. 

1346./«((/^/i', fouir, creuser 
avec les pattes (fodicare). 

1347. fiidiàsâ, fouace, 
galette, fr. rég. « fougeasse» 
(*focacea). 

1348. fiidièi, ioytx de 
cheminée (focariu). 



1349. fiidit^â, fougère 
(filicaria). 

1350. fugb, feu de joie, 
feu de la Saint-Jean (^fogal 
ou foc-gatich. M.). 

1351. fufftilàdâ, flambée 
(*fogalada, M., defogal): 

1352. fiilà, fouler au.x 
pieds ; spéc' : fulà è nyi, 
propr'- « fouler un nid », 
dénicher (fullare). 

1353. /<//é, f. -êtâ, follet; 
spêâ : pyo fi^lê, poil follet (/o- 
let). 

1354. fiiktàdâ, f., acte 
de folie (d. folet). 

1355. fulétu, f. -iinâ, 
petit fou, terme d'affection 

(m- 

1356. fulyigà, f. -àtâ, 
grand fou (d'un v. *folegar 
d'après folejar, iVI .). 

1357. >/v;y,f., folie. 

1 358 . fumâià, fu m i er 
(feiiwreir < *flmorariu, de- 
vtnufoworetr, puis *fomareir, 
infl. feinar). 

1359. fuiiyàr, -àrdâ, fai- 
néant (argot « fognard »). 

1360./*/»)'^, f. -Hâ, dimin. 
defmyi. 

1361. fur, four banal ; 



90 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



[cuire au] four (fùrnu). 

1362 j Jura, fourrer. 

1363. fnràd:{è, fourrage 
(d. foire <i fodr-, G.). 

i36i.jfiirbyi, fourbir; s. 
m., objet, affaire (de l'ar- 
got « fourbi »). 

1365. jfiiriiià, former. 

1366. fi^rfiiâ, fromage du 
Cantal, fr. rég. « fourme » 
(forma). 

1367. Jurniàd:{è, fromage 
[de vache du pays, de chèvre, 
de Saint-Nectaire (forma- 
Ticu). 

1368. fiinnè, froment 
(frumentu). 

1369. ■]- furnyi, fournir. 

1370. fursà. forcer (*for- 
tiare). 

1371. fiirlâsu, -iinâ, un 
peu fort (d. /or/, suff. ass-ô). 

\312. furtsà, m., fourche 
en fer (forcbat). 

1313. fo,irisâ, f., fourche 
en bois; sens fig. (furca). 

1374. furtyi, afHrmer 
{afortir, de fort). 

1375. \furlyiiiiâ, fortune, 
richesse. 

1376. fusa, fossé (*FOss- 
atu). 

1377. filtré, foutre, v.,s. 



m., et interj. ; se f... de, se 
moquer de (fàtre). 

1378. futrà, -ddâ s., im- 
bécile Çftitrè). 

1379. futrtidu, f. -nnâ, 
dimin. de futrà, tennc d'af- 
fection. 

1380. fétsèi, m., manche 
de la faux (falcariu). 

i38i. fu(éd:(é, -â, sauvage, 
en parlant d'un animal do- 
mestique (*foresje < foras- 
Ticu, infî. par domesticu). 

1382. fud~ê, fuir (fuge- 
re). 

1383. ffujé, fusil. 

1384. fulyâià, m., tas de 
feuilles (d. fœlyâ, suff. ar- 
ai-). 

1 385 . f fulyètâ, feuillette, 
tonneau de bière. 

1386. a) fuma, fumer [un 
champ! (fïmare > femarf 

1387 . 'f)funià, v. n . , fumer, 
en parlant du feu; f n.. et 
act., fumer [du tabac] (fu- 

MARh). 

i3S8.fuinàdâ, fumée (fu- 

iMAR). 

1389. fumélâ, femelle 
(femela). 

1390. futâié, fût [de vin] 
{*fust-arel, de fûste). 



GLOSSAIRE GENERAL 



91 



1391. 7 jicià, fondre, 
en parlant de la chaux. 

1392. //q*», fuseau (*>i-</ 
de Fûsu). 

1393. fnii, furet {fitrd, 
de fur). 

1394. ifuiêlà, fureter. 
i395.fiii^lâ,vn\k(*forcla, 

de FORARE, et infl. de furet), 

1396. fuiètyinà, fureter 
partout (suppose un ancien 
*Jurenlar, à côté de furetar). 

1397. a) Jïuà, m., faim 
Q'ain <; FAME, et infl. de 
Jiuà < font). 

1398. ,3) fîvà, f., source 
(fonte). 

1399. fivè, m., fumée 

1400. '|- Jii'èi, m., fouet 
(du fr., et inR. du suff. -eir). 

liOi. fwidàdâ, f., contenu 
d'un tablier Qaldada •< 
lALD-, G.). 

1402 . fu'inâ, faîne (fagina , 
.\I. L. 1343. Cf. fâyé). 

1403. fimsélâ, éclisse, fr. 
icg. « faisselle » (fiscella, 
infl. par les dér. de fa.sce). 

1403 bis. fu'ità, fouetter 
(iwèi, et fr.). 

im.Jwiià, ioirer (fuilâ). 



1405. fu'iiâ, foire, diar- 
rhée (fOria). 

1406. fwiie, houer (la 
vigne] (fodere >■ foire). 

1407. fu'iiu, f. -/qrt, 
foireux ;/o^. peureux(/«'/^fl'). 

1408. firiiiiiâ, f., prune 
blanche précoce (fwiin). 

1409. t fyà [se =], se 
fier. 

liiO.fyâlà, filer fia laine, 
etc.] (filare). 

an. fyâlàrdiê, m., bord 
d "étoffe qui s'effiloche (fiai 

= fil -f- /ÀZ-^^O- 

1412. fyârbélâ, f., petits 
brins qui s'effilochent 
(*fibrela, de iibra, SS. ; 
Mich. ferbello). 

1413. fyëdittlà, -^lâ, 
maigrelet (D'un type *finio- 
lare, demi-savant, >■ fin- 
jolar ; cf. fignoler). 

1414. t/^'-, f-M'^.fier, 
mais surtout bien habillé. 

1415. fyéiâim', beaucoup, 
énormément (tj. devant un 
adj.) {fyér). 

1416. ■j.)fyi, f., fin (fine). 

1417. '^) f})i, i. fyinâ, fin, 
menu ; ^^. intelligent ; rusé 
(*fînu). 

1418. Y ) fyi, seul' dans : 



92 



GLOSSAIKK DU PATOIS DE VINZIXLES 



pçi'U)'^ [ou />«r/rt] fyi bé. .., 
ajouter foi à, croire à {fe < 
FÏDE, infl. par « fier » ou 
par fi. Cf. fè). 

1419. ■\ fyidyiiiâ et tt 
fyifjiilâ, figure, visage. 

1420. fyigiu figue (figa, 
M.). 

ii2i.fyigèi, figuier {fyigâ; 
il y a quelques figuiers à 
Vinzelles). 

1422. fyi(;onià [dé =\, 
expression inm., équivalent;! 
« des dattes ! » {figa + 
conin^. 

1423. -[- fyilà, filer, se 
sauver. 

1424. ffyilâ, file. 

1425. fyilyâ, fille, avec sens 
de pare)ité. Cf. drôle, (i-ilia). 

1426. fyilyn, f. -àdâ, 
gendre, bru. (filhat). 

1427. fyilyô, f. -ôlâ, fil- 
leul (filiolu). 

1428. f fyinàsd, vête- 
ment, emploi ironique (fi- 
nance). 

1429. -'c/yisélâ, ficelle. 

1430. t fyisdà, ficeler. 

1431. fyô, feu (f]wc < 

FOCU). 

1432. y.) fyv, fil; 'â tôr n 
â fyv, à tort ou à raison 



[propf « à fil », c.-à-d. à 
« droit », opposé à « tort »] ; 
'isàtà à fyà, en parlant d'un 
oiseau, chanter « à fil », c-à-d. 
d'affilée (filu > fiau). 

1433. ?) fyo, fiel (fél). 

1434. fyçlâ, fiole (*fiaula 
Ifiola] <; PHiALA, Gr. ; l'an 
est peut-être dû [au couple 
fiau-fiala, fil, filer). 

1435./jvj<;,fièvre(FEBRE> 
fènre >■ *feaure). 

1436. fytilcu enivrer, fr. 
rég. « fioler » ; emploi pro- 
nom. ; pp. fynlà, -àdâ, ivre 
(d. fyàlâ). 

1437. fytiièi, février 
(februariu > feureir). 

1438 fyiiiu, f. -h:^(?, fié- 
vreux {li.fyçlé). 



1439. f (;Â, gant. 

1440. gâbyinè, cabinet (it. 
gabinello, venu par Lyon ou 
le Midi). 

1441. gâdè, seul' dans: 
Iji^à le gâdè, traîner la misère, 
propr^ « tirer le verrou » 
(forme mérid. de Isâde). 

1442. gàdà, individu stu- 
pide (cANDfuR], arabe, + 
suf. aiit ; M. L. 3671). 



GLO.SSAIRF. oéN^.RAL 



93 



1443 "cjàdolà, seul' dans 
tji'iyà À'f' tnnà lâ iiiolâ df 
fàdçlâ, on dirait que tu 
traînes un poids énorme 
\prppr' : la meule de voleur]- 
(ar. gand[ur], et sufl". -ola, 
M. L. 3671). 

1444. gàdwilà, remplir 
d'eau, en parlant de la phiie 
tombant sur un chemin 
{ç,âdûi'iè). 

iAA5.gâdmiè, -â, [chemjn] 
plein d'eau jusqu'aux bords 
(type *alg(idoir. d. de *aigar 
<C*a:^ar, forme contractée 
de ADAEQUARE, et doHt jègà- 
:^fgn est ledoublet morpholo- 
gique. Cf. Mich. eiga, arran- 
ger, et gadomiro, planchette 
pour niveler les grains). 

1446. c;âd:ià, gager, parier 
{gatjar). 

Hil.gàd:{é, gage, garantie 
de paiement ; -|- gage au jeu ; 
•f gages d'un domestique 
(gatge < "^WAnjo. G.). 

iiiS.'f gâd:{!/lâ, gageure. 

1449. gàgà, -îidâ. très 
fatigué, exténué. 

1450. f cfllâ, gale. 

1451. (;(7/ff, f., crotte(t5'pe 
*gal[o\la, à. de gâta, M, au 
sens « gousse ». Cf. gèitci). 



1452. qlilà [se =J. s'a- 
muser, se divertir {gaJar, de 
WALL-, G.). 

1453. f c,âlà, s. m., ga- 
lant, amoureux; ■]--|- adj., 
galant. 

1454. çfllâpyà, vaurien 
(galopin -\-gapian, M., agent 
du fisc, apparenté à (f gabelle » 
et infl. p. -è. par gap, plai- 
santerie). 

1455. 'igilo, galop ; ^ =^, 
au galop. 

1456. ç/U-H, f. «~ff, galeux 
{gàlâ). 

1457. "[" gâkipà, galoper. 

1458. -j- gâlyôtsâ, galoche 
(/ > ly est obscur). 

1459. f gâni'e, f. gâmyinâ, 
gamin. 

1460. -j- gtiniélà, gamelle, 
plat de terre. 

1461. gâinèlàdd. f., con- 
tenu d'unegamelle (gâniélâ). 

1462. gâniu, espèce de 
raisin [cépage généralement 
en usage autrefois] (Gamay, 
nom de lieu du Lyonnais). 

1463. gânâfà, m., gue- 
nille (rac. de « guen-ille » 
-|- suf. arati). 

1464. -ç gdijyà, gagner. 



94 



GI.OSSAIRF. DU PATOIS DK VIXZKI.LES 



1465. (jânyi, canil (knIf-, 

G.). 

1466. ç^âiiyilyâ, guenille. 

1467. ç;ânyilyu, f. -H:^â, 
déguenillé (jjâiiyilyâ). 

1468. 'l' fjâiiyipâ, guenipe. 

1469. (^àpâ, f., lait de 
beurre Ç'gaspa, At. ling. 
1605-B, — même rac. que 
« gaspiller » ? Cf. Dict. Gén.) 

1470. 'ç;cirâ, f., joue {cu- 
ra, M.). Cf. pàtsli, et gâràlâ, 
fjâni. 

1471. ijàrdâ, s. m., garde 
champêtre ; garde d'une 
propriété {çjârda). 

1472. (;ârdà, garder ; 
neutre, garder les vaches 

*WARD-ARE, G.). 

1473. c;ârdàdâ, f., action 
de garder les vaches {garda). 

1474. garé, f. -élâ, sale, 
surtout à la figure {(;àra). 

1475.t,ç&-5^/v/W^rt[rf=l, 
se gargariser. 

1476. gàrc;/', auriculaire, 
petit doigt (on. garg-, M. ? 
M.-L.3685). 

1477. gârgé, f. -élâ. folâ- 
tre; niais, simple, (on. 
garg-, m. ?). 

1478. -[- gârgiilyà, gar- 
gouiller. 



1479. gdrgulyâiu, f,, gar- 
gouillis (gilrgulya). 

1480. gârgii'c, m., insecte 
parasite des moutons (cur- 
cui.io > gorgolh, infl. par 

GARG-). 

iABi.-fgârgw(iâ. imbécile 
(Grégoire). 

1482. 7 gârjé, grésil. 

1483. Ygàrlâ, grêle. 

1484. Y (,vï/7rt, grêler. 

1485. j gârlàdàd^ê, galan- 
dage (anc. forme garlandage). 

1486. a) gârU, grillon 
(*grelet [grelh], de grïli.u). 

1487. ,'i) çârlé, grelot; 
crotte qui reste attachée au 
derrière des vaches (*grelet, 
dériv. sém. du préc', cf. 
Dict. Gén. « grelot »). 

1488. gârlità et gârlètà, 
faire un bruit de grelots 
(gârlé ?). 

1489. gârlétiiâ, mauvaise 
terre, prop'^ « grillonnière » 
(gârlé a). 

1490. gàrlôpâ, varlope 
(woRLOP-, G . ; cf . « vuarlope » 
1762, Dict. Gén.). 

ik^\..gârlu,grè\o\\{gàrlâ). 

1492. -f gârljà, griller |au 
feu]. 

1493. t gârlyâ, grille. 



GLOSSAIRE GENERAL 



'-)) 



1494. ~{ (jârlyàdâ, grillade 

içM)''')- 

1495. ffjrlyi. V. dyàrlyi. 

1496. t (^Ihiyt, gril [de 
cuisine]. 

1497. ç,ârljidià, loucher 
(sàrlyé). 

1498. gàrnà, branche de 
pin (i;iintti ; mot répandu 
dans la Haute-Loire, et le 
Lyonnais au sens de « pin »). 

1499. f^ànjyi, garnir 

(*\VA1<N-IRH, G.). 

1500. Çiârôlà, f. pi., oreil- 
lons {à. gara). 

1501. çjàrsâ, garce, terme 
d'injure (^garsa, ou repris au 
fr.). 

1502. gârsu, garçon; fils 

1503. gârîi, menton (d. 
0rà'). 

1504. i;âspyilyà, gaspiller. 

1505. (.jâstilyà, osciller, 
ballotter (gancilhar, et chang' 
desuf.). 

1506. gàlâ, gousse (M. 
[S. 0.]gata < catta; pour 

Il le .sens, cf. « chaton »). 

1507. gâlà, gâter, abîmer 
(*\VAST-ARE, G.). 

1507 bis. -f gâlâ, gâteau. 

1508. 'l'gâtsà, gâcher. 



1509. (;âvé, tagot (M. 
gavel, de gabella, G. ?). 

1510. ÇiâvHè^f, bûcheron 
{ç;âvc). 

1511. gâvô, 5. pi., monta- 
gnards (M. |S.-E.| gavot, 
cf. Dict. Gén. « gavotte »). 

1512. gàvQ^è, précipice 
(M. oava < *gaha, M. L. 
3623, et *vaure, \prov. mod. 
vahre]). 

1513. gàyf, -a, [tulle] 
léger (gai, = gai, refait .sur 
tém. gaia). Ct. gè. 

1514. gi'jyà, guéer, passer 

le gué(*\VAD-ARE, G.). 

1515. gâ:^âdii, gué (d. 
gâ{à). 

1516. gâ:{u, gazon, herbe 
des prés (wasone, G.). 

1517. gâ^à, garer, écarter ; 
se =, s'écarter (garar). 

1518. gâ~i', guéret, friche 

(*\VARACTU, de VERVACTU). 

\5\9.gâlèi, guérir (*\var- 

IRE, G.). 

1520. gâiénâ, garenne 

(*WARÊNNA, G.). 

1521. gâïètyi, garantir 

(*\VERENT-IRE, G.). 

1522. gè, f. gèlâ, gai {gai ; 
f. refait sur m. ; cf. gàyè). 

1523. -j- g^pà, guimpe. 



9é 



GLOSSAIKE DU PATOIS DE VlNZELtHS 



1524. -f géln, guêtre (de 
la forme fr. » guette », cf. 

Dict. Gén.). 

1525. f;è^, et pà s'^iè, 
guère, peu (*waigaro, G.). 

1526. ■j ghjâ, gaîne. 
152T. a) (jiià, guetter 

(wAKT-ARE, G. ; sens repris 
au fr. ; àl'est, Viverols, etc., 
le sens est « regarder »). 

1528. ^) ,çi/À, f., gaieté. 

1529.t(;/fl, gland d'étoffe. 
Cf. âlyâ. 

1530. -j- glàsâ, glace, mi- 
roir; glace, entremets. Cf. 
l\àsn. 

1531. glôryâ, f., orgueil 
(gloria, s.). 

1532. f glntyinâ, guillo- 
tine (du fr. prononcé « guilo- 
tine» >« guelotine »). 

1533. gù, dans : 1 ésf de çp 
ou = /// dt go, être joj'eux 
[propr' ^ de joie], tout 
joyeux (M. gauch < gaudiu; 
cf. d:{âya). 

1534. gd, gond. 

1535. godiï, mauvaise 
viande (« gaude » ?). 

1536. gôgâ, f., boudin 
(rac « gogue » ?). 

1537. qàlâ, gaule (*gau!n). 

1538. gçpyâ, f., coin de 



la lèvre (M. gaunha, M. L. 
3623). 

1539. gcirâ, vieille vache 
engraissée pour la boucherie 
(gôrr-, m. L. 3820). 

1540. gorhâ, meule d'orge 
quadrangulaire (M. garha, 
cf. d:^œrbâ et gurbà, gurbé ; 
pour a est obscur). 

1541. gôrd^â, bouche 
(*gorga). 

1542. gôrinâ, morve. Cf 
vnrmèi. (*gorma, M. L. 9879, 
R. XXXVIII, 583, et 
XXXIX, 186). 

1543. gdls(\ -a, gauche, 
opposé à droil ; maladroit (de 
*gauchir < *wank-ire. G.). 

1544. -j- gd'lâ, gueule. 
Cf. gula âgiilyu. 

1545.x) *çrà,gré(GRATu). 

1546. ii) grà, f., gràsâ, 
gras {gras). 

1547. x) grà, t. gràdii, 
grand ; vhiyi grà, grandir 
(grande > gran). 

1548. ?) *grà, s. m. et 
/., grand-père, grand'mère 
(gran). 

1549. çràfd, gràce(GRACiA, 
S.). 

1550. gràià, -àdà. dans : 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



97 



byt = ou ind =, [bien] ou 
malj disposé (jgràeâ). 

1551 ff gràdyi, grandir. 

1552. gradua, grange 
{granja, dufr?., M.L. 3845). 

1553. gràdièi, f. -ïlâ, fer- 
mier, métayer [et sa femme] 
(d. granja). 

1554. gràfyâ, griffe de 
cliat (f. de graji < graphiu, 
SS., cf. M. L. 3847, — ou 
du G. KRAPF-). Cî.grifà et 
grctpyâ. 

1555. grâfyinyà, griffer 
{grafinar > -?z/;flr, de grafi). 
Cf. grûpyi^yà. 

1556. ^çr^/o, coquelicot 

(gLADIOLU > o-/a«yo/ > 

graujol; lesuff. -0/ a été rem- 
placé par -ial, ou èls [forme 
pl.]> eaus, iaus). 

i551.grâmâsê.,meTd(gran- 
merce). 

1558. gràmè, chiendent; 
= r^dlé, millefeuille (gra- 
mine). 

1559.^ç;-à;«^, graine (gra- 
na). 

1560. grânà, grainer 
(Srànâ). 

1561 . grânèi, grenier 
(granaruj). 

1562. srânêtâ,xe.mtxxQ (d. 



RANA, et infî. grana. Cf. 
gurndyâ). 

1563. grâiipmi, -if^à, gre- 
nu, chargé de grains (frana, 
et suf. iv-os'). 

1564. a) gràpd, crampe 
(kramp-, G., etinfl. des mots 
en grap-) 

1565. f) gràpà, grappe ; 
caille-lait (krappa, G. > 
grapd). 

1566. grâpè, crapaud {gra- 
paut, d. grap < krappo, G. ; 
M. L. 4760). 

i561 . grâpildu, seul' dans : 
a kàtré g., à quatre pattes, 
propr^ à quatre petit crapauds 
(d. grapaut). 

1568. gr^pyâ, griffe de 
chat, autre forme de gràfyâ 
(L'alternance/)-/ serait due à 
l'infî. de la rac. krapp- > 
grap-, si on admet l'étym. 
graphiu, m. L. 3847). 

\^%^.grâpyi, crisper ■,p. p. 
crispé ; fluigué {gràpâ y). 

1570. grâsélyu, f. ûnâ, un 
peu gras (gras, et suff. ilhà). 

1571. grâtà, gratter 
(*kratt-are, g.). 

1572. grâtâiu, {., déman- 
geaison (grâtà). 

7 



m. 



98 



GLOSSAIRE DU PATOIS DI- VINZELLES 



1573. grâtyilyà, diminutif 1590. -*- 



de grâtà. 

1574. grâiyistprôdeo, gratis 
(gratis pro deo, s., par le 
fr.). 

1575. grâvâ, petit caillou 
(grava, C). 

1576. -j"j- grava, gra.ver. 

1577. grâvèi, caillou (d. 
grava) . 

1578. gré, corbeau (gra- 
CULU > *gralh [gralha]). 

1579. grèi, fr. grjx^â, gris 
[couleur, cheveux, temps] 
(gris-, G.). 

1580. -f grèpà, grimper. 

1581 . grèsâ, graisse (grais- 
sa < *crassia). 

1582. j grèsà, grincer. 

1583. grifà, greffer (*gra- 
phiare > *graifar;d.grâfyâ, 
grapyâ). 

1584. grifu, houx (*acrî- 
FÔLU > *agrifol [agrefol]). 

1585. •j-^n/îmn', griffonner 

1586. -f grim àsâ,grimzce; 
fig, au pi. simagrées. 

1587. grimâsçit, f. -ilâ, 
grimacier (grimàsâ). 

1588. -j- gripà, gripper, 
en parlant d'une étoffe. 

1589. -fgripâ [pârtiyê ê=], 
[prendre en] grippe. 



j gnva, grive. 

1591. (;n^;'w, genêtde mon- 
tagne, court et gris. Cf. d^ihii 
(d. gris). 

1592. -j- griiunà, grison- 
ner. 

1593. grô, grain (granu). 

1594. 7 grddà, gronder. 

1595. grœu, f. grôsâ, gros 
(grossu). 

1596. 7 gra/j'rt, grouiller. 

1597. 7 grupè, croup 
(pron. op. « group »). 

1598. grusur, 
(d. gros). 

1599. -[grûiiyà, grogner. 

1600. grupyinyà, égrati- 
gner, griffer (est à gràpyâ ce 
que grâfyinyà est à gràfyâ ; 
mais H = an [pour «]est ob- 
scur). 

1601. _<;/•///«, merise (agrio- 
ta ; confondu avec la rac. 
greut-, 1602). 

i602. gràtu, creton; pelo- 
ton [de fil, etc.] (*greutô. 
Cf. Très, greuto ; d'un type 

*GREVIT0NE ou *CREVITONE ? 

Cf. « creton »). 

1603. grûtûnà [se = ], se 
pelotonner (gruln). 

1604. grnlyi, -idâ, froissé, 



GLOSSAIRE GENERAL 



99 



grippé, en parlant d'une étoffe 
(j;rntu.^ 

1605. grùlyilyà, grigno- 
ter (griitu). 

1606. grù:[çlâ, groseille 
(*grausela ■< kraussel-. G.). 

160T. gràiél'^i, groseillier 
(jSrui^lâ). 

1608. grive, groin (grù- 

NIU). 

1609. (jriùilyâ, f., crasse 
des porcs (même rac. que 
« grouiller », prov. mod. 
groua, cf. Dict. Gén.). 

1610. grwilyu, f. uxâ, 
[porc] crasseux (grûfflyâ). 



1611. 



1 S^', goût. 



iQl2.gubé, gobelet (gobel). 
1613. acbèlé, et 
\Q\k.gubélu, diminutifs de 
gitbé. 

1615. gi^d^â f., espèce de 
pomme; [ràbâ =], bryone 
{gôja < gubia). 

1616. gulà, engloutir, 
manger gloutonnement (d . 
gola < gùla). 

1617. guldlyu, gosier, 
souvent ironique ou péjoratif: 
tût âkô lyâpâsàpâ lé guldlyu, 
tout ça lui a passé par le 
gosier, ^^. Cf. gurd:^é (gola 
et sufT. alh-o). 



1618. giiVelé, glouton (d. 
gulà). 

1619. gulôfré, goinfre 
(gola [impér.], Onfre). 

1620. gulyàr, -àrdâ, 
goinfre (goliart). 

i62i. gulyu, [pois] mange- 
tout (goliô). 

1622. *'gi,inélâ, jupe, seul^ 
dans un dicton : tô kutyilyu 
pàsâ me kè là gunélâ, ton ju- 
pon dépasse la jupe (gonèla, 
d.*GUNNA,C. ?,M. L. 3919). 

1623. gur, m., creux où 
on amène de l'eau (gurgu). 

1624. gurbà, gerber ; rap- 
procher, sens pr. etfig.(à. 
gôrbâ). 

1625. gurbé, gerbe d'orge, 
d'avoine. Cf. d^érbâ (gôrbâ). 

1626. gurbyilyâ, bille [à 
jouer] (*bilha <i bikkil-, G. 
[ou du fr.] et infl. gorbilh). 

i.Q21. fgur^é, f.-f|J, gros- 
sier, malotru. 

1628. gnr-eé, grossir (gros- 
sir). 

1629. -j- gîfrdyâ, f. gour- 
de [pour boire] ; fg., imbé- 
cile (La fin. ya <^ia est ana- 
logique). 

1630. gurd^à, gorgcr(gçr- 
diâ). 



100 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



1631. gùrd^àdâ, f., bou- 
chée ; petit liseron des prés 
igôrd^â). 

1632. gurdiè, gosier, gor- 
ge [intérieur]. Cf. kuryy^lâ 
{SÔrd:ia). 

1633. gurèi, f. -inâ, petit 
veau; adj. caressant (d. 
gôra). 

1634. gurinà, caresser 
{gurèt). 

1635. giprlâ, s. f., imbé- 
cile [origin' « savate] (cyR- 
TIL-, G.). 

1636. ^ gtirmâ, f. -âdâ, 
gourmand. 

1637. gurmàdà, v. ad., 
manger [qc.Jen gourmand 
{£urma). 

1638. ■[""J" ffiirtnàdyizà, 
gourmandise. 

1639. ^rn^ miette (jgur- 
na). 

1640. f gtirnélyâ, gre- 
nouille (du fr., avec méta- 
thèse vocalique). 

1641. gîirnétâ, f., petite 
miette (q^fmâ). 

1642. guryyi, murmurer 
{gronhir, M. L. 3893 : fu- 
sion entre grundire et 
*grunjare). 

1643. giprsè, -ètâ, replet, 



dodu [poulet = etc.] (^gros- 
sel, de gros^. 

1644. giirsêlyu, -l'inâ, un 
peu replet (^gi,irst). 

1645. giiryà \^si rr:], s'ac- 
croupir(d. *^orra,suf. -eiar). 

1646 . gni-yà [fçié lé =], 
[faire la] moue ; se dit des 
poules quand il va pleuvoir 
(*gorri!, de *gorra). 

1647. gi^tà, goutte ; f 
[boire une] goutte ; -|- eau- 
de-vie (gùtta). 

1648. f gutà, v., goûter ; 
f-j- faire le goûter; s.m., 
-J"]- goûter des enfants. Cf. 
kàtrè. 

1649. j-f ffuvârnà, gou- 
verner. 

1650. f guvârnâim, le 
Gouvernement. 

1651. -^ gif là, gueuse. 

1652. -j- gwâlyà, plaisan- 
ter ; godailler (gouailler). 

1653. f gwhpâ, gouape, 
tervw d'injure. 

1654. gwinà, pleurnicher 
(crois' entre [lan]guinar et 
gaina), ou représentant de 
*vagire > *wagire ? Cf. 
làgwilà). 



Gi^OSSAIRE GÉNÉRAL 



lOI 



I 



1655. ibârbyilyà {^b =], 
[ciel] nettoyé (barba). 

1656. f ibïiiyi, éblouir. 

1657. ibràtsà, ébrancher 
(bnjtsâ). 

1658. ibiidénà[s =], pouf- 
fer de rire (même rac. que 
« bedon »). 

1659. ibîifâiinàdâ , bouf- 
fée, giboulée de neige, de 
grésil {bofar -\- farina). 

1660. ibîijèkà, écraser 
{b-2f~â). 

1661. ibîir, m., petite 
miche cuite derrière la por- 
te du four. (Cf. Très, bour- 
no, four). 

1662. iburlyà, éborgner 
(bgrlyè). 

1663. ibttrsè, m., ruche 
d'abeilles (biirsâ). 

1664. ibyi'iît, m., grande 
vrille de menuisier ; fig. 
pwètà l =:, pointer le derrière 
(*esbirô, forme S. O., devi- 
rar. Cf. vyi^à). 

1665. ieêià, faire rage, en 
parlant du vent, de la neige. 
(Cf. Très, siro, sirado.) 

1666. Uà, essieu (axîle). 



1667. idètà, édenter, sur- 
tout an p.p. {dent). 

1668. -|- idéyâ, idée. 

1669. idjèbulàdâ, giboulée 
(Doit venir d'un type gîbb-, 
GiMB-, auquel se rattache 
peut-être aussi «gimblette»). 

1670 . idjulà, vagir ; crier 
(ejulare, m. L. 2836; sou- 
lève diverses difficultés 
phon.). 

1671. idÛ£è, adoucir [un 
mets] ; emploi fig. {du a). 

1672. f idyô, -çtâ, idiot ; 
imbécile. 

1673. idyulyadâ, f., aiguil- 
lon pour toucher les bœufs 
[Cf. itôbé]; aiguillée (fl^''2«//;fl- 
da, et infl. du préf. es- > ï). 

1674. id^ârmètàdâ, f. , élan- 
cement [douleur] {germe). 

1675. *id:^ârmyunà [s =], 
s'égosiller {*esjarrar, rac. 
GARRA [=:ruer] -|~ myunà). 

1676. id^firmiyà \s =], se 
rebitfer, s'émoustiller {*esjar- 
rar + rufiyà. Cf. Très. 
esgarra). 

i6n. ifâ, pi. deéfà. 

1678. if^dâ, f., grand 
éclat de rire. (Cf. Mich. 
eifà, appeler, Très, esfa, et 



I02 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



Creuse yufà, crier [cornin"" 
de M. A. Thomas]). 

1679. ifâduiçi, f. -idâ, 
qui a froid, qui a la chair 
de poule (dissim. de *esfredo- 
rit, d'après esfrede:(ir). 

1680. ifàmà, -àdâ, affamé 
Çfam). 

1681. ijârji, refroidir («- 
frémir, cf. fârjèna). 

1682. -|- ijâsà, effacer. 

1683. ifâi-eé, m., bruit, 
rumeur, émoi (d. esfcrar, 
finale fl/;{ -\- i). 

1684. f ifé, effet, impres- 
sion ; en ifé, en effet. 

1685. ifià, enfler (infla- 
re). Cf. tijé. 

1686. iflâd::^é, fléau [à blé] 
(flagellu;/ analogique d'a- 
près l'ancien excussoriu, 
Gill. 67). 

1687. iflé,-â, enflé (/^À). 

1688. t ifluiâ, enflure. 

1689. t î/ôJm [s=], s'ef- 
fondrer. 

1690. ifrâlyà, déchirer 

(*FRANGULARF.;M. L. 3479). 

1691. 7 ifrâyà, effrayer. 

1692. ifrutà, effruiter ; 
s =, s'effruiter, et fig. 
{fruit). 

1693. ifurnà, enfourner 



(•'iN-FURN-ARE > efomur, et 
anal. préf. / -< es). 

1694. ifulyà, effeuiller 
([(f-lya)- 

1695. //«wà [/^ii)'î], propr' 
« fumer le vin », faire brû- 
ler une mèche soufrée dans 
le tonneau (Jumà). 

1696. T igâbyilyà, gambil- 
1er, sautiller. 

1697. it;hdâ, piquette, 
petit-vin (d. aiga). 

1698. -j- igàlè, -à, égal; 
surtout indifférent : fe ml h 
igcilè, ça m'est bien égal. 

1699. 'j- igâno, -àdâ, hu- 
guenot, protestant (du fr., 
avec suf. -aut'). 

1700. f igè^ripli, exemple, 
spéc'- dans l'excl. : par igè^ijpk, 
par exemple ! 

1701. igràdyi, agrandir ; 
emploi pronom, (de grande). 

1702. igrèi, aigrir (d.,*fl/- 
gre). 

1703. igrèl)'ii, -iinâ, aigre- 
let (d. *aigre). 

1704. igràu, adj., aigri 
(^ aigre et suf. iu). 

1705. igrhtjyà, égratigner 
(forme contractée du sui- 
vant). 



GLOSSAIRE GENERAL 



103 



1706. iç/tipyinyà, égrati- 
gner (^grtipyinya). 
n07. igurdià, égorger 

nos. ign-rdiâdii, coupe- 
gorge, endroit où on égorge 
(i(;nrd:^à). 

1709. iffiirmàdfi, rendre 
gourmand (gttrniâ). 

1710. /(,'î/7'«À, égrener ((;/■()). 

1711. igulà, égoutter 
(gifid)- 

1712. igtinyà [s'\, grima- 
cer en relevant le coin de la 
bouche Oiçiiyâ). 

1713. ikà [â I =], [jeter, 
etc.] dehors, au rancart Çes- 
cainp. M.). 

1714. ikàbà, foire de 
grandes enjambées(gjcflwèar, 
M.). 

1715. ikàbàdd, grande en- 
jambée (ikàbà). 

1716. ikàbânà, f. -àdâ, 
déhanché, aux jambes tor- 
dues (^caviba,}A. ;inû. banaï). 

1717. f ikàlyâ, écaille. 

1718. t ikàlyà, écailler. 

1719. ikàpâlyà, écarter de 
la paille, du foin, etc. mis en 
tas {escainpar M., -(- pallia). 

1720. ikàr, écart (ikdrlà). 

1721. ikâràsàdâ, f., [faire 



un] écart, une ruade (d. 
ikàr). 

1722. ikârbyilyà, -àdâ, 
bien réveillé, au regard vif 
(prov. mod. escarbilhat, M.). 

1723. -f ikârei, équarrir 
[une poutre]. 

1724. ikârgb, escargot 
(prov. xwoà.escargol. M., avec 
suff. aut). 

1725. ikârkâsà, -àdâ, fen- 
dillé [sabot =:, etc.] (it. car- 
cassa. Cf. kârkàsâ). 

1726. j ikârpyè, escarpin 
(du fr. prononcé eskarpi). 

1727. ikârtà, écarter (ex- 

aUARTARE). 

1728. -j" ikârvyisé, éc re- 
visse. Cf. dj^âbré. 

1729. /%À, éclat[de bois, 
etc.] (iklyâtà). 

1730. iklyâfà, [nez] épaté 
{*esdafat [prov. mod. esclafa], 

deKLAPF-, G.). 

1731. iklyârjè, éclaircir; 
emploi pronom, (^esclar^ir). 

1732. iklyârjèdâ, éclaircie 
[de forêt] (ikiyârjé). 

1733. iklyâtà, éclater (es- 
clatar). 

1734. ikly'elé, m., vieille 
lampe à huile. Cf. tsâli 
Qklyi'ià). 



104 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

ih 



1735. iklytià, éclairer (ex- 
CLARiARE > esclairar). 

1736. ikly'ilàJâ, éclaircie 
du ciel Çikly'lla). 

1737. iklyô, sa.hot (esc lop). 

1738. iklyçif, sevrer (de 
claure < claudere). 

\12Q.iklyut'^i, sabotier (d. 
iklyo). 

1740. a) ikc, écot [de bois] 
(SKOT-, G.). 

1741. ^) t ikô [paya 
Sun =], [payer son] écot. 

1742. y) f ikô, écho. 

1743. i]w\â /], [être aux] 
écoutes (Jkttta). 

1744. ikôdyà, faire sortir, 
chasser [une poule, etc.] 
(^escondeiar ou *escondiar, 
de escondre < excondere. 
Cf. rikôdrè et ikôdyii). 

1745. ikôdyu : â l =, en 
cachette ; 5. m., marcotte 
(escondre). 

1746. ikôlâ, école (scho- 
LA, SS.). 

1747. ikrà, crachat (s. v. 
escrachar). 

1748. ikrâlyà, avoir habi- 
tuellement une toux grasse 
(*ex-krak-ulare, g . ?>*«- 
cralbar, cf. it. sc[ayacchiare). 

1749. ikrâtsà, cracher à la 



suite de la toux. Cf. ikupyi 
(escrachar, de krak-, on. ou 
G. ?). 

1750. f-f ikrâzà, écraser. 

1751. ikrhnà, écrémer 
(krimâ). 

1752. ikrôfâ, écorce du 
choux (*escorsia, de escorsa). 

1753. ikrôpyi, être mala- 
dif (clop < CLOPPU -\- « es- 
tropié »). 

1754. a) ikràu. V. kràu. 

1755. 3) ikràu, s. m., 
écrit [opposé gcn^ à « parole »] 

(/7vT//|^). 

1756. f //i;r« m., écrou. 

1757. 7 ikruvè, f. -f/â, 
'écrivain public ; qqn. qui 
écrit, souvent iron. 

il58.ikrtilé,écrire(escriure 
< scribere). 

1759. ikubà, balayer le 
four (escobar). 

1760. ikifbâ, f., balai du 
four (scOpa >■ escoha'). 

1761. ihpdrt, battre le blé 
(excutere). 

1762. f ikulllâ, maîtresse 
d'école (ikôlâ). 

1763. ikupî'i, cracher en 
salivant. Cf. ikrâtsà (escopir). 

1764. ihtrnà, écorner[une 
table, tic.^(kôrna). 



GLOSSAIRE GENERAL 



105 



1765. ikiinjynlà [s =], 
s'égosiller (k-iirnyolâ) . 

1766. ikitrtsà, écorcher 
(excorticare). 

1767. ikuîélh, écrouelles 
(scROFELLAS ; prob' repris 
au fr.). 

1768. iktità, écouter (es- 
coltar). 

1769. t /M, île. 

1770. ilâvà, essanger (M- 
và). 

1771. ilâvâinc, lavement 
(du fr., refait d'après ilâvà). 

1772. ilâyà, -àdâ, affaibli 
(làyâ). 

1773. j ilèvà, élever [les 
animaux, les enfimts]. 

1774. ilôdyà, allonger (es- 
loi i far). 

1775. fijyd^, elle (///; + fin. 
a, Morph. 70). 

1776. ilyâbwiifi, mettre 
en bouillie; 5=, s'écraser; 
fig. s'avachir, s'étaler pares- 
seusement. Cf. ivèlà. (« + ? 
+ "bonira, mot à deux va- 
leurs : r" rac. de bzviiu, cf. 
Très, boiiira brouiller, re- 
muer ; i'' d. de boeir, cf. Micli . 



boueira, exécuter un travail 
avec des bœufs). 

1777. ilyâd^à, -àdâ, échau- 
dé au sensfig., propr^ effrayé 
(*EXGLADiARE, > csglajar, 
cf. M. L. 3773). 

1778. ilyiim, faire des 
éclairs I cf. 1821]; battre des 
paupières (*esluciada, de lut:( 
< LUGE, avec fin. at. -/'). 

1779. ilyumdâ, éclair. Cf. 
ipâriiyidâ Çilyu^à'). 

1780. tt imâblâme, ai- 
mablement. 

1781. f imàblé, -â, ai- 
mable. 

1782. 7 imâdjénà et ff 
imâjènà, imaginer ; emploi 
pronom . 

1783. ■]- imâ4jénâ^iiu et 
imâjènâeœii, imagination ; 
invention, surtout au pi. 

1784. 7 imàd:(é, m., ima- 
ge; fig. è d^èt imàdTÈ, un jo- 
li individu. 

1785. imârità [s =], être 
chagrin, ennuyé (^esmarri- 
tar [esmarrir\ de .marrjax, 
G.). 

1786. imârlyunà [i :=], 



I. Cl. K. Gôhri, Die .4usirûckc jiir Bliti iiiul Donner im Galtoroiiia- 
uiclieii, Hambourg, 1912, p. 14-15. 



I 



io6 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



s'égosiller (d. esincrilhé, ou 
de merle). 

1787. imârvulyà [s ==], 
s'étonner ; regarder en l'air 
(^inârvd'lya). 

1788. imâyà [.f=], se pré- 
occuper (*EX-MAG-ARE, G.). 

1789. imè, m., ennui, 
préoccupation (esniai, s. v. 
lïesmaim-). 

1790. imè, jugement, in- 
telligence (esme, s. v. esmar 
< .estimare). 

1791. iméijyuià, émietter 
(de menu^ar -< minutiare; 
cf. nUiiyu^èflyà'). 

1792. iviôrnâ, aumône 
(*ALEM9SYNA > almoma, et 
initiale analogique). 

1793. ■\ iinœr, humeur, 
fig. ; spéâ : de hm Imœr, dé 
mùvà:{ irnér, de bonne :=., 
de mauvaise humeur. 

1794. -|- iniiilà, aiguiser à 
la meule (inolâ a). 

1795. iiimlâdçîé, rémou- 
leur Qimila). 

1796. umdïiît, rémouleur 
Çiiiiiilà). 

1797. iinurnà, mâchon- 
ner; ruminer, sens pr. elfig. 
Çinifré). 

1798. iinùtsè, protège- 



mouches [pour les chevaux] 
(inùtsâ, suf. -alh). 

1799. iimvjié, mettre en 
train ; troubler [unêfourmil- 
lière] (ex-movere). 



1800. 



( imyarwe, miroir, 



glace {préfixe analogique). 

1801. imyidTià, émietter 
{iiiyfd:(â. Cf. imèfiyu:{a). 

1802. ■\ imyincidâ, mesure 
agraire valant 4 kârtiinqdà 
(d. HEMiNA, Gr. : treséinina- 
das de terra, Cart. 120, etc.). 

1803. -j- inà, -àdâ, aîné. 

1804. t htésâ, aînesse. 

1805. inyeià, anéantir, 
affaiblir {*esnientar [anien- 
tar^. 

1806. inyètyimè, inanition ; 
/èj;(» Â'//;;;^^ ==, faire cuire à 
feu doux (de mentir). 

1807. a) inyu. Cf. nyii. 

1808. ,'i) iiiyn, oignon 
(uNiONE > unhô > inho). 

1809. inyiidiflyê, muscari 
Çiinhô-d'alh, et fin. atone/'). 

1810. inyusè, -çlâ, inno- 
cent; surtout idiot Çinocent, 
S.). 

1811. itiyàzà, enivrer 
(*en-ieurar ; cf. nyi)îé) 

1812. ■jinyii'ià,-àtâ, igno- 
rant. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



107 



1813. ipàlâ, épaule ; fi g. 
vér I ipàlâ pu grâsâké lé kârt'ei, 
avoir l'épaule plus grosse 
que le côté, c'est-à-dire être 
orgueilleux (spatula > es- 
patla > *espanld). 

1814. ipâlà, heurter avec 
l'épaule ;5=, se luxer l'épau- 
le. Cf. dipàtèlà (ipàlâ). 

1815 . ipàrlâ, perle (pïru- 
LA, et infl. ipârln). 

1816. ipârlu m., broche 
du tonneau (Cf. Les Martres- 
de-Veyre ipyàrlo, f. : G. speer- 
et suf. ula). 

1817. ipârménà[s], se pro- 
mener (es-per-mcnar). 

1818. ipàrmènàdâ, prome- 
nade Çipâniiénà). 

1819. ipânjyà, épargner, 
économiser (esparnhar, rad. 
SPAK-, G.). 

1820. ipâruyà, -àtâ, qui 
épargne, économe (ipâriiyà). 

1821. ipârnyi,, faire des 
éclairs. Cf. iijum. (Semble 
du à une confusion entre 
espart et esparnir. Cf. Gôh- 
ri, op. cit., au n° 1778, pp. 
25-26.) 

1822. ipârnyjdâ, f., éclair 
(ipârtiyi). 



1823. ipârsu, goupillon 
(esparsô, de sparsu). 

1824. ipârsiinà, bénir 
avec le goupiWon (ipârsu). 

1825. ipârtyi, m., repas 
de midi, fr. rég. dîner ; qqf. 
repas (^ipârljinà). 

1826. ipârtyiità, v., dîner 
(vesperlinar, et infl. pari). 

1827. ipârvèi, épervier 
(sparvari, G.) . 

1828. ipâtsunà, gifler 
(^pâtsu). 

1829. ipei, f. ipèsâ, épais ; 
gros (spïssu). 

1830. ipélilnà, battre des 
cils (pùlu). 

1831. ipilyi, éclore [en 
parlant des oiseaux]. Cf. 
//)3'p|^(*EXPELLlRE >espelir). 

1832. ipèsà, détailler fie 
bois] («/JC.Mcr ; cf. pésâ). 

1833. ipùsur, épaisseur 
(d. espes). 

1834. f i>ô'fl, épéc ;^/,'., 
personne qui se dorlote. 

1835. ipiià, enlever les 
pierres (pdâ). 

1836. iplltâ, {., mauvais 
outil (espleita, < explicita). 

1837. f ipuvàlà, épou- 
vanter. 



ro8 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



1838. ipii^à, épouser 
(sponsare). 

1839. ipu^éjé, effrayer 
(*espaoreiir [espaorsir], d. 
paor). 

1840. ipwètà, épointer 
(pioçtâ). 

1841. ipyà, regarder(sPEH- 
ARE, G.). 

1842. jpyâ, exclam., vo- 
yez ! (ipyà). 

iSi3.ipyàiiâ,i. coupd'œil 
{ipyà). 

1844. ipy^gà, sauter 

(*SPRÎNG-ARE, G.). 

1845. ipy'egàdâ, f., saut 
{ipyègà). 

1846. ipyètur, m-, barre 
en bois ou en fer qui assu- 
jettit la partie fixe d'une porte 
à deux battants (de espintar, 
tiré de expIntu, p. p. de 
de EXPINGERE [de pangere], 
M. L. 3048; cf. Très. espi7i- 
ta). 

1847. ipyid^à, épier, mon- 
ter en épi (ipy(d:(â). 

1848. ipyid^â, f., épi (spi- 
ca). 

1849. ipyind, épine ; buis- 
son ou arbuste épineux : 
épine vinettc, prunellier, etc. 
(spina). 



1850. -|-7//))'mÀr,épinard, 
légume inconnu autrefois. 

1851. ipyôd^â -sœr, m., 
libellule, propr' épluche ser- 
pent » (ipytid^â, sœr). 

1852. ipyçTiè, éclore [en 
parlant des oiseaux]. Va- 
riante de iptlyi, prob" refait 
sur un ancien futur). 

1853. ipyud:^à, épucer ; 
pouiller ; éplucher (*expuli- 
care). 

1854. ipyiinâ, épingle 

(SPINULA > *SP1LNA > eSpiu- 

na). 

1855. ipyhnei, étui (jpyà- 

Mfl). 

1856. ipynnèlà, piquer 
comme une épingle (ipyi)nâ). 

lS51.irélyà, érailler,déchi- 
rer (jélyâ). 

1858. f irètà, éreinter; fa- 
tiguer. 

1859. isà, essaim [d'abeil- 
les] (examen). 

1860. isàdà, lioue à tran- 
chant. Sert surtout pour 
enlever les mauvaises herbes, 
pour arracher les pommes 
de terre ; sert aux maçons. 
Tend à disparaître. Cf. byàr, 
byigô, et Addenda (asciata). 



GLOSSAIRE GENERAL 



to9 



1861. «r?(y:(rt,essayer(EXA- 
giare). 

i862. isàd:(é, essai(wrtrf;^à). 

1863. isâmà, essaimer ; 
avoir une quinte de toux 
(cissam'). 

1864. isâinàdâ, quinte de 
toux {isâmà). 

1865. isârlyà, -àdâ, écer- 
velé (^eisseri\è\lhal, de cervel 

< CEREBELLU). 

1866. isârtà, gratter, e« 
parlant d'ttne poule (*ex-sar- 
ritare). 

1867. isârtàdâ, action de 
gratter (isârta). 

1868. isâyu, sureau, spé- 
cialement la fleur, emploi /)flr- 
/f/!7(*SABUcu>>5fl«c;îanal.). 

1869. isâynnï^â, sureau 
[arbuste], plant de sureau 
(d. isâyu'). 

1870. isèietyiséi, eux, cf. 
Morph. 69, 82 (aicesti). 

^18^1 . isélâ, aisselle (*axel- 
1872. t istwéiâ et t [^]^- 
twéiâ, histoire, passé au sens 
de conte, récit; évènernent; 
chose, affaire. 

1873. ■\isufla\s\, s'essouf- 
fler ; p. p. essouflé. 

1874. isurbà, assourdir ; 



"assommer (de sur ; confu- 
sion avec eissorbar = aveu- 
gler). 

1875. *isurbyi, -idâ, ba- 
lourd (de5«r -\- eisserbir; le 
verbe a disparu). 

1876. isurbyisà, assourdis- 
sant (Jsurbyï). 

1877. isnvâlyà [s =], se 
mettre au soleil Ç*eissolelhar , 
avec infl. de la forme suvé 
<C solelh, des patois du sud, 
Géogr. 35). 

1878. isud^à, enlever la 
suie. Cf. isuyà (siidiâ). 

1879. -j- isulà, -âtâ, inso- 
lent. 

1880. isiilâtà, injurier 
(«///à). 

1881. isiinyà, enseigner ; 
montrer, indiquer (*insigna- 
RE >■ ensenhar >■ essenhar; 
infl. de sl'inyà pour /'«). 

1882. isiinyâmê, m., indi- 
cation, mot rare (Jsiinyà). 

1883. \ isuyà, essuyer. 

1884. isti^à, mettre à l'air, 
faire sécher [du linge] {eissau- 
rar, de aura). 

1885. a) isulêlyà, mettre 
à l'air (d. isu^a). 

1886. 3) isùiélyà, gifler 
(eissaurelhar, de aurelha). 



IIO 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



1887. isùiély^dâ, gifle 
{istiidyà ,3). 

1888. a) //À, p. p.de[/>^. 

1889. p) ità, état, situa- 
tion ; métier ; -|- j- Etat (es- 
tât). 

1890. t it^bU, m., étable 
(Repris au fr., cf. tabula > 
tblà, EBULO > \ld\ytfU). 

1891. t itâbli, établi. 

1892. -j- itàeèlt, ustensile. 

1893. ità-désu, manche du 
fléau (ità, désu'). 

1894. f itàdiè, étage. 

1895. t itâlyà, -àdâ, ba- 
vard (du fr. « italien », par 
la région du sud, où yê > 
yà, Géogr. 93). 

1896. -f itâtnà, étamer. 

1897. t itârlyà, étriller. 

1898. t Mrlyâ, étrille (du 
fr., cf. gàrlya). 

1899. -Witârnà, étrenner. 

1900. ■{■ it^rnà, étrennes. 

1901. itârsèk, tiercelet, 
faucon (de *tcrsclet [tersolet], 
d. tert:0. 

1902. itâtsà, attacher (tà- 
tsâ). 

1903. Hâvâ^yi, évanoui ; 
exténué (estavanit). 

1904. it,€ikètà et, par mê- 



lât-, ikètettà, briser [un car- 
reau, un verre, une aiguille, 
etc.] (même racine que « dé- 
chiqueter »). 

1905. tyçlà, sonnette agi- 
tée pendant la messe(sKîLLA, 
G. '^*e.schinla[eschila\. L'nest 
obscur). 

1906. iteèlà, sonner avec 

Vitm- 

1901. il^énâ, échine ; dos ; 
derrière du corps(sKlNA,G.). 

1908. f iieénà [s =], s'é- 
chiner (sens repris au fr.). 

1909. ifè, étain (*stanniu). 

1910. itçdré, étendre (ex- 
tendere). 

1911. itélâ, bûche (astela, 
de hasta, et / analogique). 

1912. itêlyà, [s =], se ré- 
duire en fibres [en parlant du 
chanvre quand il est roui] 

1913. itévâ, manche de 
l'araire (stïva > estevd). 

1914. itô, étau (stock-, 
G. ; prob' repris au fr.). 

1915. //ôi^ aiguillon pour 
les bœufs. Cf. idyiilyàdâ. 
(Cf. R. XXXIX, 2). 

1916. ilcffâ, étoff'e ; 'drap 
fait autrefois avec la laine 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



III 



des moutons du pays", mar- 
ron pour les hommes [plus 
longtemps en usage], teint en 
bleu, vert, etc. pour les fem- 
mes (STOFF-, G.). 

1917. iiràd:^ç, -(là, étran- 
ger (STRANEARIU, SS. > CS- 
trangeir). 

1918. itràlyà, étrangler; 
[se] pendre (strangulare). 

1919. itrèç;b, individu très 
mince (M., de *stringare, 
pour stringere, cf. it. strin- 
gare. Très, estringer). 

1920. itréi, f. itritâ, 
étroit {estreii). 

1921. "itrçlè, seult' dans 
le dicton : dâkè vèm fè^é ? 
tsârdà u itr'e^f- ? — que 
venez- vous faire ? carder ou 
[extraire ?] (extrahere). 

1922. itripà, mettre en 
colère {tripa). 

1923. ilrô, étron (stront-, 
G.). 

1924. itsâhilyâ,-adâ, éche- 
velé; ébouriffé (de cbabel 
< capillu). 

1925. itsàkrà, accrocher; 
f échancrer (de *cancru, 
dass. cancere). 

1926. itsàkrà, m., branche 



d'arbre tombée qui accroche 
(^itsàhra). 

1927. itsàlâ, échelle (sca- 
la). 

1928. itsâl'çi, escalier (Jtsà- 
lâ). 

1929. itsâlu, échelon (//^4- 
Jâ). 

1930. itsâpà, échapper(EX- 
cappare). 

1931. itsârfé, cerfeuil 
(CAEREFOLiu ; le ts est dû 
à l'infl. de char [chère- 
feuille], cf. At. ling., 21 6). 

1932. -J- itsàrpâ, écharpe 
[d'étoffe]. 

1933. itsàrpb, chardon. 
Cf. tsàrdâ, tsârdu, tsù-eèdâ 
(de escarpir). 

1934. x) itsârpyi, *déchi- 
rer; faire de la charpie («- 
cbarpir, de *carpire). 

1935. 3) itsârpyi, charpie 
du préc', avec infl. du fr.). 

1936. itsârpfilyunà, cou- 
peter, mettre en charpie 
Qtsârpyi). 

1937. itsârvâlyà, abîmer, 
gâcher. Cf. âbyimà, pdfyi 
putâfyinà (de scarabaeu > 
*SCARABU >■ *eschcj7{e]ve ; cf. 
« écarbouiller »). 



Mélange de laine blanche et brune. 



112 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



1938. itsâvé, écheveau («- 
chavel < scabellu, Dict. 
Gén.). 

1939. itsôfâ-Ièi, chauffe- 
lit, bassinoire (?V5w/i7, Ici). 

1940. itsùdà, échaudé, 
sens pr. et fig. {eschaudar). 

1941. itsùdèlé, m., échau- 
dé, gâteau (itsàdà, suf. -elet). 

1942. itshjà, échauffer 
(jstifà'). 

1943. "itstitâ, pelote de 
laine. Cf. grtitu, pèJdtà. (de 
*eschautar\eschauta\ < *escha- 
vetarou*eschavotar;cî. escha- 
vot, et Très. escaïUd). 

1944. itufà, étouffer ; jfîff. 
avoir très chaud (estofar). 

1945. itùfâinè, étouffe- 
ment Qtuja). 

1946. *itnma. Cf. èstumà. 
i9il. itifpâ, étoupe ; chan - 

vre roui de moyenne gro.s- 
seur. Cf. plô, tçlyâ (stoppa). 

1948. iturd^à [s =], se 
piquer aux orties {ihprdxé). 

1949. iti,mi:ii, m., ortie 
(URTICA, avec métathèse vo- 
calique et chang' de finale). 

1950. iiurné, étourneau, 
oiseau (sturnellu). 

1951. iturnyi, éternuer 
{estornir). 



1952. iturityidâ, f., éter- 
nuement (ituryyi). 

1953. iturpyà, estropié (it. 
stroppiato). 

1954. itùrsà, trousser 
(ex-thyrsare). 

1955. 'ilikè. Cf. tmè. 

1956. -|- itiidyà, étudier. 

1957. itiidyâ, étude, tra- 
vail intellectuel {itiidyà). 

1958. itùd^à, ménager, 
épargner, mettre de côté 
(^estaijar; prov. eslalhiar). 

1959. itiilyâ, éteule (*stu- 
CLA pour stipula, Ess. 238). 

1960 7 itïuià, étonner. 

1961. f itiïnà, -àtâ, éton- 
nant. 

1962. -f-fitûnâmâ, étonne- 
ment. 

1963. iliinâmè, étonnam- 
ment (itiinà). 

i96i. ityàlâ, étoile (*ste- 
LA pour Stella). 

1965. ityèlà \s =], se 
briser (*EX-auiNTARE). Mot 
rare, surtout en usage plus 
au nord [Serpoil, etc.]. 

1966. itjiblà, tendre [un 
fil, une corde, etc.] (jibla). 

1967. ityivà, mettre un 
champ en jachère (*.tSTi- 
vare). 



GLOSSAIRE GENERAL 



113 



1968. ilyivàd-^ê-, m., cul- 
ture en jachère Qlyivà). 

1969. itylià, repasser du 
linge (de tirar). 

1970. ilyii, écu, pièce de 
5 fr. ; 'aussi pièce de 3 fr. 
(scûTu). 

1971. ilyndélâ, écuelle 
(*scOtella). 

1972. ityudélêtâ, petite 
écuelle Qlyud'da). 

1973. itynniâ, écume [du 
pot-au-feu ; de la rage, etc.] 
(SKÛM-, G.). 

1974. ilyuiiià, écumer [le 
pot-au-feu ; = de rage] 
(^ilyiinia). 

1975. ilyuinâdiii^â, écu- 
moire Çityuma). 

1976. -j- ityiizjyâ, écurie. 

1977. l'iywèlàdà et l'iyôlàdâ, 
écuellée (forme contractée 
de esciul[e]lada ; d'I ~> ni, 
cf. ivèlà, ipâla). 

1978. m7/jiT, efflanqué, qui 
n'a pas de ventre (Cf. Très. 
vanc, csvanc). 

1979. ivàr, m., hiver; 
neige (hibernu). 

1980. ivârà, chasser [une 
poule] (*Ex-VERRARE de ver- 
rere ; cf. esvarrat, égaré, 
probl' pour *esverrat). 



1981. ivànià, neiger (de 
ivern). 

1982. ivàrsâ [mo =], 
[main] retournée, c.-à-d. re- ' 
vers de la main (ex-versa). 

1983. ivârse, courant d'air 
(de VERSu). 

1984. ivâtà [s =], se dis- 
siper [en parlant de nuages, 
d'un mets qui digère vite] 
(*EXVERT-ARE ? Cf. Trés. es- 
vata,csvarta et avala, avaria). 

1985. ivài^^à, envier, ja- 
louser (/i'('rf~(?). 

1986. ivêdiâ, envie, jalou- 
sie (invïdia). 

1987. ivèd^^ii, -ii-â, en- 
vieux, jaloux (ré'A/^^). 

1988. a) ivékè, gui (viscu 
> vcsc, et infl. du suivant? 
Cf. At. ling., 675). 

1989. ,3) f ivéké, évêque. 

1990. ivèlà [5=], s'allon- 
ger comme un veau (forme 
contractée de esved[e]lar, de 
vedid < vitellu). 

1991. ivêtrà, éventrer 
(^vètié). 

1992. ivïilà, effaroucher 
(ex-vorare ;cf. sens fig. de 
divuià). 



1993. 



7 ivyita, éviter. 



1994. î.jà, -àdâ, aisé, fa- 



114 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

kw (là hê d ïià l'Ile 



cile 

(pour : i^à dé viii), c'était 

bien aisé à voir Q^^é). 

1995. iià, -àdâ, agacé 
Çirar, de ira). 

1996. iiésu, hérisson ; fig. 
individu désagréable (ericio- 
NE > irisso). 

' 1997. iiètà, hériter (here- 
ditare). 

1998. i'iètei, -lia, héritier 

{i'iètà). 

1999. t /|ô^^M,hirondelle. 

2000. iluy-ijiâ, heureux 
(ailios, de *aguriu). 

2001. iii^âmê, heureuse- 
ment (/^w)- 



J 



2002. Y jihiiè. Cf. d:^âmè. 

2003. f jàvyé, janvier. 

2004. i jèdô, jet d'eau. 

2005. ji'sà. Cf. -êgà. 

2006. t jéUyà, gelée de 
fruits, confitures. Cf. d^âlàdâ . 

2007 . t jèrofiçyâ, giroflée . 
Cf. d;ântfr(yâ, kârâfé. 

2008. t /^\"' /"■"/'''' iésu-S 
leniic ironique . 

2009. yVcM, œuf (du pi. 
ueus, de ovu). Cf. kâko. 

2010. 7f/ô,)onc. Cf. Jjè(;ô. 



2011. f jiirnàlè, journal, 
jibivâ, 



gazette 



2112. ■\jwijê,î.-\ 
juif. Cf. d7:w'(i. 

2013. a) hà, dans : pà grà 
kà, pasgrand'chose, pas beau- 
coup (cas, M. ; cf. Mich. 
cas, et Très, pas grand cas, 
v° cas). 

2014. 'fi)kà, car, 5e«/' dans : 
lyâ ti'id::J'iiâ èkà n l (è, il y a 
toujours un « car » ou un 
« si » (quare). 

2015. a) kà, combien ; 
kà[iâ],(\ut\ âge [a-t-il, etc.] 
(quantu). 

2016. P) ^â, quand, /nfe/r. 
etrelat. (auANDo). 

2017. kâbà, cabas, sac à 
main en cuir {cabas. M., 
ou du fr.). 

2018. t kâhànà, cabane. 
Cf. tsâbânâ. 

2019. kâfê, -êdâ, tassé, dur, 
mal levé [ fr. rég. « cassi »], 
en parlant du pain, de la 
pâte (Cf. Mich. caret, id., 
Très . [porc] carci, à la chair 
ferme, propr' porc du Quer- 
cy, àeqtierci, adj. Cf. aussi 
Très . carcinou, fromage sec 
[et dur]). 

2020. V kâdàbrt\ cadavre ; 



GLOSSAIRE GENÉKAL 



115 



tig. è grà kâdàbrù d ôiiu\ un 
grand cadavre d'homme (A 
subi lïnfl. de Abré < arbre, 
cf. Les Martres-de-Veyre 
Mdebré et èbre < *aybre •< ar- 
bre). 

2021. j kâdé, -çtâ, cadet. 

2022. kâdénétâ, tresse de 
cheveux ; fig. j'eié sa kâdénétâ, 
s'enivrer (cadeneta. M.). 

2023. fkâdyidà, candidat. 

2024. t kâdyù [mù =], 
mai caduc, épilepsie. 

2025. f kâfàr, blatte. 

2026. kâfâip, -çdâ, [pomme 
de terre, etc.] creusée, ron- 
gée par les bêtes (d. cavar, 
M., et mû.kâfar). 

2027. kâfâxtinà,-q,dâ, même 
sens {à. cavar. M.). 

2028. fM/^, café. 

2029. t kâfttyéiâ, cafetière. 

2030. kâfur, f., forte cha- 
leur (calôr, M. -(- jîcr < 
fôrn). 

2031. kâgà, chier. Cf. 
leà {cagar <C cacare. M.). 

2032. kàjè, quasi, presque. 
Formerare,d. /(f/é etMorph. 
217 (auASi,S.). 

2033. kâjiniodâ, Quasimo- 
do. Cf.pàtsâià. (quasi-modo, 
S.). 



2034. kàkâ, f., baie [fruit] 
(M. [S. E] caca pour coca < 
coccA [coccu], M. L. 2009. 
Le sens a passé de « coque » à 
«fruit », « baie » par l'inter- 
médiaire des fruits à coque). 

2035. oi)kâkà, mot enfantin, 
f., fruit; m., caca. 

2036. ?)MM [si =], s'é- 
caler [de kàkâ, au sens pri- 
mitif de « coque »). 

2037. f kâkâlytitsâ, coque- 
luche (refait d'après kàkâ). 

2038. kàkânà, chanter, en 
parlant de la poule qui va 
pondre. Cf. tsâta (Onom.). 

2039. kâkânçlâ, f., bigar- 
reau {kàkâ). 

2040. kàkâuyô, m., bes- 
tiole ; fig., terme d' amitié 
pour les enfants (dimin. de 
calha, avec imitation du cri 
de la caille : cancalh-ol > 
*cancanhol,à.\m\n., cf. Mich. 
can-calha !). 

2041. kàkâiçlâ, f., crotte 
de chèvre, de brebis (forme 
nasalisée tirée de *cacar < 
CACARE SS. ; cf. Mich. caca 
2). 

2042. kâkâià, -àlâ, chieur ; 
niais, sot (cacar). 



ii6 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2043. kakélà, manger [son 
bien] (Jùika). 

2044. Ukè^â, f., tas [de 
noix] (JiàkS). 

2045. Mkà, œuf. Cf. jàii 
(De kàkâ, au sens primitif 
de « coque »). 

20^10. ■\ Mlà,cz\tr ■Jsék., 
être fourni [de..]. 

2Q^1.-\kâlà,-àdâ:budé=, 
rectum ; [vache] qui a une 
raie blanche sur le front 
(*nil-aul). 

2047. a) kâlyà, cailler 
(coagulare). 

2049.,'i)M/jÀ,m.,laitcail- 
lé ; fromage caillé (hâlyà a). 

2050. hàlyâ, caille (forme 
nasalisée dem//;^,p.-ê. pour 
imiter son cri ; cf. kâkânyo). 

2051. kâlyè, m., caillette 
[des ruminants]. Cf. niïnâ 
(kâlya). 

2052. kâlyètâ, petite caille 
Çkàlya). 

2053. f kâljikô, calicot. 

2054. kâmà [se nà =J, 
[aller se] coucher (de l'esp. 
cania, venu par le S. O.). 

2055. -fkâmàr, -àrdâ, ca- 
mard. 

2056. jfcîwM, -//;^rt, camus. 

2057. 3t) j kànâ, cane. 



2058. ^) 7 kànâ, f., canne, 
bâton. 

2059. y) kànâ, f., roseau 
(^cana <; canna. M.). 

2060. j kânàlyâ, m. et/., 
canaille. 

2061. -'fkânàr, canard. 

2062. t kânâtâ, calotte 
(L'« est obscur). 

2063. kâmt, caneton (d. 
kànâ x) . 

2064. kàpâ, f., grand man- 
teau Çcapa, M.). 

2065. t kâpàble, -â, capa- 
ble, exercé, habile. 

2066. f kâpufè, capucin 
(du fr., prononcé « — i »). 

2067. f kâpyiléné, capi- 
taine [de pompiers, etc.]. 

2068. kâpyd, échaudé. Cf. 
itsudélé (M. capèls}). 

2069. a) "f kàr, quart ; 
quart de livre (auARTu). 

2070. p) kàr et knn', cher- 
cher, au sens ancien de qué- 
rir [aller chercher de l'eau, 
= des violettes dans un jar- 
din, =^ la clef qui est der- 
rière la porte]. Cf. tsârtsà 
(guerre^. 

2071. x) 7 kârà, s. m. 
carré. 



GLOSSAIRE GENERAL 



117 



2072. 3) t kârà [si =], 
se carrer, s'étaler. 

2073. ^hârctjâ, carafe. 

2074. kârâfé, m., giroflée 
jaune. Cf. jh-ôfléyâ, vyâlé 

(CARYOPHYLLU, M. OU SS.). 

2075. -|- kârâkô, caraco. 

2076. kârba, crever [qc] ; 
crever, mourir (cr«/wr). 

2077. Mré, métier à bro- 
der {carre! ■< quadrellu, 
venu par Ambert, La Chaise- 
Dieu, pays de brodeuses). 

2078. hâr'ei, -inâ, jeune 
porc (même rac. que le piém. 
kurin, M. L. 2328 ; de 

*CRlNOS, C. ï). 

2079. kârg%dâ, citrouille 
(cogorla, altération de cogorda 
<Z CUCURBiTA ; le mot doit 
venir du S. E, cf. lang. 
kiigyrlo). 

2080. kâriim, diinin.de kâ- 
rei. 

2081 . 7- kârkà, vieux che- 
val (carcan). 

2082. kârkcfsâ, carcasse 
(il. carcassa, venu parle S. E; 
cf ikârkâsà). 

2083. kârkunà [st^], s'a- 
genouiller par terre (prob' 
altération de acroponar, — 
infl.de KROK — d.krtmyu — ?; 



cf. Très, acroupouna et s'a- 
croiirijouna.) 

2084. ■'çkârkulà, calculer. 

2085. -j- kàrnd, carne ; in- 
jure. 

2086. j kârôsâ, f., voitu- 
re; carrosse. 

2087. f kârôtâ, betterave. 
Cf pâstânùdâ. 

2088. h'irpâ, carpe, poisson 
{carpn). 

2089. a) kàrtâ, quarte, 
mesure de capacité valant 
2 litres. Cf. pyetà, tsnpyinâ 
(quarta > cartd). 

2090. p) f kàrtâ, carte, 
spéâ carte à jouer. 

2091. *fkârlàbk, sac d'é- 
colier (cartable). 

2092. kârtèi, quartier [de 
viande, etc.] ; côté [du corps, 
d'un objet, d'un pays](Q.UAR- 
TARiu ~> carteir^. 

2093. kârliiu, quarteron 
Çcârlêi). 

2094. kârtd [pwô =:], 
espèce de grosse pomme [à 
l'orig. : = pesant un quart] 
(cartal). 

2095. kârtsâ, crèche [de 
rétable](KRiPPjA, G.,>crep- 
cha). 

2096. kârtû, fr. rég. « car- 



I 



ii8 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



ton », mesure de capacité 
pour les grains (double déca- 
litre] (caria). 

2097. kartunqdâ, fr. rég. 
« cartonnée », mesure 
agraire [ à l'origine : sur- 
face ensemencée avec un 
« carton » de blé : 5 a. 70 
à Vinzelles, 4 a. 75 auxMar- 
tres-de-Veyre, 7 a. 60 à 
Ambert, — variations sui- 
vant la fertilité originaire 
d es terres] (cartonada ; pa- 
raît s'être substitué à carta- 
lada, Cart. 127, etc., comme 
sans doute cartô à rarfal). 

2098. kânmà [sé =], di- 
min. de kârà ;5. 

2099. Mniûiâ, f., champ 
de betteraves Çkârôlâ). 

2100. t kâryéiâ, carrière 
de pierres [Il y en a plu- 
sieurs dans la commune]. 

2101. kâsà, couvrir [une 
casserole, ^ le feu, = d'une 
étoffe] (*cassar -<*cattiare 
M., cf. Dict. Gén. casse i ; 
à Orsonnette, etc. kâtà 
•<*cattare). 

2102. kâsâdit, couvercle 
(kâsà). 

2103. -j-M^rf|o7(?, casserole. 



2104. kâsé, carré de pois 
(kâsà). 

2105. kàtâmàtâm.,spéc': 
fç^é sô =, faire le bon apôtre 
(M. catalchane]etmat,M.- 
L. S401). 

2106. f kâtâplàmè, cata- 
plasme. 

2107 . f kâtàn, catarrhe. 

2108. t kâmtmt, caté- 
chisme. 

2109. f kàld, canton, 
circonscription administrative . 

2110. kâtôrdxé, quatorze 

(aUATUORDECi). 

2111. kiltôrd-^vmâ, qua- 
torzième (kûlârdiê, suf. fr.). 

2112 . kàtré, quatre ; kàln^ 
vyl, 80; khtrt vye dé, 90 

(dUATUOR) . 

2113. M;7y^;n(f,quatrième 
(kcitré, suf. fr.). 

2114. kâlsà, casser [une 
noisette, une pierre] (*coac- 
ticare). 

2115. t katsê, cachet [de 
cire]. 

2116. f kâtsità, cacheter. 

2117. kâtlUià [sé =], se 
pelotonner; se reposer sur 
les talons quand on est age- 
nouillé à terre (d. acalar, de 
Cat < CATTU, M.). 



2118. f kàtihièi, canton- 
nier. 

2119. -j- kàvâ, cave. 

2120. kâvàlâ,]umeM (it. 
cavalla. Cf. At. ling.). 

.2121. t ^(îw/)'/, cavalier; 
champignon [lepiota pro- 
féra, coulemelle^ grisotte]. 

2122. kàyâ, corne [du sa- 
bot d'une vache]. 

2123. kâiimâ, (., carême 

(aUADRAGESIMA). 

2124. 3.) kê, que, conj. 
(quod). 

2125. i3)t/c(', quoi (auiD) 
Cf. dâkè. 

2126. y) kè, qui (auE[M]). 

2127. %>, quasi, presque 
(auASi, SS., Morph. 217). 
Cf. kàjé. 

2128. t kè.kâlyèi, quin- 
caillier. 

2129. kèsâ, caisse Çcâ is- 
su, M.). 

2130. -f kè.styœu, ques- 
tion, interrogation ; sujet. 

2131. "W kèstytmà, ques- 
tionner. 

2132. kçiè, coin, angle ; 
côté[d'un objet] (quadku > 
cairè). 

2133. kïryè, tas de pierres 
[à forme carrée]. Cf. kâkè- 



GLOSSAIRE GENERAL II9 

h q 



l\lâ, ta, pîidiâ (*cairialh, d/ 
cairia). 

2134. kité, â, cet... ci 
(^aqiiest^ . 

2135. klâpyi, -idâ, tassé, 
mal levé [tarte ^, pâte =, 
etc.]. Cf. ^^^^(klapp-, g. ; le 
y, par dissimilation, a rame- 
né kly à M, qui passe par- 
fois à kr. Cf. krâpyi). 

2135 his. klâlinêtâ, clari- 
nette. 

2136. klyâtîà [se =], s'as- 
seoir par terre (clInare). 

2137. klyàpâ, f., barde de 
lard ; terme d'injure (klapp-, 
G.). 

2138. a) klyàr, f. -rt|â, 
clair (cLARu). 

2139. {i)klyàr,ghs(clas > 
*c/â!r par fausse régression). 

2140. f Myârmôdâ, esclar- 
monde, prune. 

2141 . x) klyàsâ, botte de 
paille. Cf. diœrhâ, gurhé, 
plâd:^it. 

2142. ,3) t klyàsâ, classe ; 
école. 

2143. klyàtsà, plus rar' 
klyètsà [se =], se pencher 
(clîn-icare ; cf. kl^yânà; Va 
de la i'" forme vient de la 
région issoirienne). 



120 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2144. klyâve, petit clou 
qui maintient la lame du 
couteau (clavellu ; résidu 
de l'ancien mot « clou ». 
Cf. klyœii). 

2145. klyâvélà, fixer le 
klyâvé. 

2146. klyâvétâ, cheville 
qui maintient les tèdyilyâ 
dans l'araire ; targette en 
bois de chêne, retenue par 
une ficelle à l'intérieur de 
la porte, et qu'on passe sur 
la clenche, entre celle-ci et 
une armature métallique 
fixe, pour fermer la porte 
en dedans (*claveta, de 
clave). 

2147. Hyàil f., glaire 
(clara). 

2148. hlyèi, enfant de 
chœur (clerc). 

2149. klyidâ, claie (clè- 
TA ; \'ï est dû à une régres- 
sion). 

2150. %à,f.. clef (clave). 

2151. -j- klyôkâ, cloque. 

2152. klyçiù-, enclore [un 
jardin, un champ] (clau- 
dere). 

2153. a) ■}- hlyàu, clou; 
Myh de jèipflâ, clou de 
girofle (Repris au fr., pro- 



noncé klàu. Cf. Clavelhis, 
et ci-dessus klyâvé). 

2154. i3)%^M,glui(*CLO- 
Diu pour ■^GLODIU). 

2155. klytuinà, glousser, 
appeler les poussins, en par- 
lant de la poule (Jdyusa). 

2156. hlyud:^à, faire un 
glui (*clodiare). 

2157. klyusâ, poule cou- 
veuse (*CL0CIA de *CLOCIRE 

pour glocire). 

2158. hlyusàda, couvée 
(Jûyusâ^. 

2159. klyùvà, clouer (d. 
klyà'it). 

2160. a) ko, kw. Cf. âkô. 

2161. ,3) ko, coup ; fois 
(colp >■ cop). 

2162. ko, qui ? (quale). 

2163. -j- kôblà, combler. 

2164. t km, comble. 

2165. kôbré [dé =], [en] 
réserve, [de] reste, [de] cô- 
té (de cobra r). 

2165 bis. ■\ko£é,s. m., co- 
cher, conducteur. 

2166. 7 fem^f, conscience. 

2167. kôdènà (condem- 

NARE,SS.). 

2168. kôd^izâ, f., amas, 
fondrière de neige (*conge- 
RiA, Mél. 54). 



GLOSSAIRE GENERAL 



121 



2169. /,-Jrf^;|À[rf=], se ra- 
masser en fondrières, en par- 
liiiit de la neige; s'emploie 
au p. p. comme adj . (kûdi\ia). 

2170. t W>-é> coffre. 

2171. t kûfyityiflâ, f. s., 
fruits confits, mot rare (con- 
fiture). Cf. jéléyâ. 

2172. kôgrèi [se =], se 
pourvoir [de] ; an passif, 
être pourvu [de] {conquérir^. 

2173. Mj^nw, coqueret ; 
fia. bêtise (*conrarfa, d'un 
type kok = coq, venu du 
Nord, ou de *côcca -)- con- 
CHA, M.). 

2174. koki, -â quelque 
{qualqnc). 

2175. kbkéiâ, n'importe 
qui; qui que ce soit [..qui] 
{quai que sia^. 

2176. hbkhtô, quoi que ce 
soit [..qui] quai que l'om, 
Morph. 86). 

2177. •\koku, coucou, oi- 
seau ; primevère sauvage (fr. 
« cocu », quia supplanté co- 
gul;cougyos en 1477, Morph. 
254; cf. At. ling. 1580). 

2178. -IMâ, colle. 

2179. f kôhpôrtœr, col- 
porteur. 

2180.fto«;à;-rf,commerce. 



2181. ]w[nl f. hôriâ], 
quel, exclam. {qual-\u^n^. 

2182 . kônâ, i. , terrier 
(*caHna, M., d. de *cavo, 
M.-L. 1794). 

2183. kôpânyâ, compa- 
gnie, société ifilé k . , accom- 
pagner (companhid). 

2184. kôpâftyàdâ, seul' 
dans : là kôpânyàdâ du pâ^â- 
dyi, la compagnie du para- 
dis, dans la formule de sou- 
haits que les enfants disent 
au nouvel an {kôpânyâ). 

2185. kdp4rttyè, compren- 
dre {pâr^yê). 

2186. tt kôplé, -çtâ, com- 
plet [dans une diligence]. 

2187. 7 kôplô, complot, 
au sens familier. 

2188. -[- kôplutà, complo- 
ter. 

2189. a) ^(ir, corps; *corps 
de robe, ancien corsage balei- 
né qui a précédé le corset (cor- 
pus). 

2190. fl) f kôr, cor aux 
pieds. 

2191.-;) 'kôr, cœur, seul' 
dans : "dé bô kôr. Cf. kdr, 
nûkôr {cor). 

2192. kçrdâ, corde (chor- 
da). 



I 



122 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2193. kâniâ, corne, trom- 
pe; -f corne [de la lune] ; -f 
[faire les] cornes. Cf. bànâ 
(corna, de cornu). 

2194. korpê, -à, blet {carp, 
M.). 

2195. liqi\t, ramasser [des 
récoltes] ; se =, rentrer des 
champs (^corxtr •< corrige- 
re). 

2196. -j- kôsçlyè, conseil 
municipal. Cf. kusélyê. 

2197. -j" kôsélyé, conseiller 
municipal. 

2198. *kosii, percepteur 
{cosol, magistrat municipal ; 
encore Herm. i, 13 etc : 
< consule). 

2199. -J- kôsiilà, consoler. 

2200. -f kôsiihà, consul- 
ter [un médecin, etc.]. 

2201. kdsultâ, consulta- 
tion de médecin (kôsiilla). 

2201 lus. kàsifiâ, f., en- 
semble de deux roues du 
char montées sur l'essieu- 
Cf. Très, counsiiro, coiimes 
suro, Mich. consuro (comes- 
sura). 

2202. kôtà, compter (com- 
putare). 

2203.a)to(',compte(Â'ô/rt). 
2204. i>)jkm, conte. 



2205. Y)fe/rf, f. -^5^, com- 
te (comité) [Plusieurs fa- 
milles comtalestrèsanciennes 
aux environs de Vinzelles]. 

2206. kôtè, -étâ, content 

(CONTENTU). 

2207. kôtrâ-rdyâ, pièce de 
l'araire qui s'oppose à la rèlyâ 
{contra, relhd). 

2208. kôtrâyà, contrarier 
de {contrariar^. 

2209. kôtràièi, f. -cf'iâ, 
contraire, spéc^ dans : ù kôtrà- 
içi [au f .] et */ / kôtràlèi [les 
c], au contraire (contra- 
rio, SS.). 

2210. kôtri, contre (con- 
tra, avec chang' de finale). 

2211 -|- fcl/rtiWjContrevent; 
persienne. 

2212. a) 'kôtsâ, truie ; 
èrme, d'injure (cocha). 

2213. f) kôtsâ, coche, en- 
taille [du fuseau], etc. ; par 
extension taille du boulanger 
(cocha, cf. M.-L. 2009; p. 
ê. pris au fr.). 

2214. kôtiinyà, continuer 
(contunnar, Herm. 47, S.). 

2215. kôlyi et kôlyè, ceci, 
cela (aco-aqiii). 

2216. kdlyt,irl>à m., en- 



GLOSSAIRE C;KXEI',AL 



123 



nui, embarras (de rontiirhar, 
S.). 

2217. kolywè, quelqu'un 
{qualqiie un). 

2218. kôvènyi, convenir 
[cela me convient; ne pas 
vouloir en convenir] (yényi ; 
p.-è. repris au fr.). 

2219.Â'À;(^ etêkçiâ, cause, 
spéc' : [en être la] cause 
{causa M., prov. mod. en- 
causi-i). 

2220. -j-forr, cœur. Cf. kôr. 

2221. :z)^»,cuir(coRiu). 

2222. fi) kœu, f. ktitâ, 
cuit, adj., Morph. ij^Çcoit, 
p. p. coire). 

2223. krâ^ê, -èdâ, [sol, 
terre] tassé (*crûss-il, de 
CRASsu. Cf. gra). 

2224. krâmà, roussir [une 
étoffe] (cre.mare). 

2225. -j- krâmâlrà, carna- 
val (prob' du fr. « carême- 
entrant ».) 

2226. krâijyà, craindre 
{creuhar, m., altération de 
TREMERE comme en fr.). 

2227. krâpyi, antre forme 
de klâpyi. 

2228 . krctsâ , crasse (crassa) . 

2229. krâsu, -n^d, cras- 
seux Çkràsâ). 



2230. knlld, quarante 
(quadraginta). 

2231. krâtênd, quaran- 
taine {kràtâ). 

2232. krâtyçnâ, quaran- 
tième (krntâ, suff. fr.). 

2233. t krdvàtâ, cravate. 

2234. kré, m., touffe de 
feuilles. Cf. djé. (*crést, de 
c resta < crïsta). 

, 2235. krébd-fwà, propr' 
« crève-faim», meurt-de- 
faim ; mets composé de mies 
de pain et de pommes de 
terre dans de la sauce blan- 
che (Jiàrhà, fïuâ). 

2236. a) krèi, cri (kridà). 

2237. 3) krçi, m., crois- 
sance {hjsé). 

2238. t krçtâ, crainte. 
2239.krêtyà'u, -n^d, crain- 
tif; timide (krçtâ). 

2240. kridà [kr^-], crier 
(cridar). 

2241. kridàdâ, f., grand 
cri Ci rida). 

2242. Icridâiîi, f., criail- 
lerie (kridà). 

2243. kridçiè, criard, criail- 
leur (kridà). 

2244. krhnâ, crème (crês- 
nia). 



124 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2245. -j- krinyçlâ, crinière 
[de cheval]. 

2246. krtsé, croître (creis- 
ser). 

2247. hîta, crête [du coqj 
{crêsta). 

2248. kntà, faire la crête 
[d'un mur] Çkiitâ). 

2249. krityâ, crétin (rres- 
tià < CHRISTIANU, SS.). 

2250. kr'ifyânu, dimin. de 
krityd. 

2254. krïtyviâj. de kn- 
tyâ (infl. de creatura, S.). 

2252. j kriyâlà, crier, en 
parlant du coq et de lapoiile 
qui est effrayé (iv. criailler >> 
*crialer ; cf. fr.pop. « pialer », 
argot « chialer » <chiailler). 

2253. kriyâlàdâ, (., cri [de 
la poule effrayée] {kriyâlà). 

2254. kriyctU, dans : è 
bô k., un bon crieur, iro- 
nique (Jîriyâlà). 

2255. kr'lîè, croire; 5 ^ k., 
être orgueilleux (credere). 

2256. 3i)krœii, m. et*ikrq'ti, 
creux; paume [de la main] 

(CORROSU). 

2256 bis. (B) krœti, m., 
coffre on plancher du char 
{*cros \crossar], berceau ; cf. 
kursà, et Mich. cros). 



2257 . ÂT///)rt,croupe(KRUP- 

PA, G.). 

2258. km, f. kniiâ, cru 
(crûda). 

2259. krùnyu, quignon 
{cronhô ? ou contraction de 
*croqnignô, var. de « croqui- 
gnole », anc. KROK-, onom. 
— M. ?). 

2260. krtitâ, croûte (crùs- 
ta). 

2261. krùleâlyâ, f. pi., 
reste des pommes, poires, 
qu'on mange en laissant le 
miheu (kruska. G., M.-L. 
4788, et suff. alha, avec / 
interc, ci-dessus, Introd.'). 

2262. kruUi,. croûton 
(J;rtita). 

22Q-i.^krHyéU,-âQC^hi- 
ryçlè, -â, cruel. 

2264. kubàrtâ, couverture 
[de lit] (cooperta) 

2265. kubârlûiilâ, couver- 
ture [d'une maison], etc.] 
(knbàrtâ). 

2266. kifbyé, -â, envieux 

(CUPIDU). 

2267. hi€td^çi, méteil ; 
mélange d'orge et d'avoine 
(*coNSECALiu '>consejalh > 
cossejaU]). 



GLOSSAIRE GENERAL 



125 



2268. kiifèdilià, moudre 
le méteil {kii€èd:;ii). 

2269. hieèifl, gémir {cossi- 
lar < considerare). 

2210.kufdd::^â,L, chatouil- 
lement ;/f~rf lâ k., chatouil- 
ler (Altération de *ku-eèd7^â, 
d'un verbe *cossijar parallèle 
au prov. mod. coutiga [d. 
cotir], avec la même rac. que 
l'it. coiiare : *kottj- au 
lieu de *kott-). 

2271. kudà, [pain, pâte] 
ciré, mal levé (d. côte; cf. 
Très, couda et acoiidi). 

2272. kudàké, terme d'in- 
jure (du cri de la poule, cf. 
Mich. coudaco. Très, cou- 
da scd). 

2273. kudèi, étui en bois 
dans lequel le faucheur met 
sa pierre à aiguiser (cota- 
Riu). 

2274. kudpiâ, couenne 
(codena, d. cùte). 

2275. kudénà, m., petit 
espace gazonnésur une hau- 
teur et formant parfois une 
clairière (Jiudhiâ). 

2276. kudér, m., sens du 
préc^ [ix^ s. : in loco qui vo- 
cal ur ad Codercos, Cart. 130] 
{coderc, d. cùte, cf. sens 



hidenà et Très, coudenas ; 
suff. obscur). 

2277. kudtir, m., gros 
poids (Cf. Très, coudours et 
R. xxxviii, 377). 

2278. kudiiijçi, cognassier 
(*codotieir, pour codonheir, de 
codonli). 

2279. kuduifyà, raisiné 
(codonh). 

2280. hidiuè, coing (coTo- 
NEU > codonh). 

2281. kufèiœu, confession 

(CONFESSIO, S.). 

2282. knfêfnnàzi, confes- 
sionnal(c(7/«5/ô,etsuf. anS.). 

2283. kufèsà, confesser 
(coni-essare, s.). 

2284. 7 kufésér, confes- 
seur (refait d'après le fr.). 

2285. kufià, gonfler (con- 
flare). 

2286. ki/flâ-kpu, «gonfle- 
bœuf », salamandre {kuflà, 
bc£u'). 

2287. kuflt, -d, gonfle 
(kuflà). 

2288. -|- kùfrçyâ, confrérie, 
parfois péjoratif. 

2289.--;- kufyiié, confire; 
fig. fabriquer [un men- 
songe]. 

2290. htjèlyà, fréquenta- 



126 



GLOSSAIRE nV l'ATOlS DE VINZELLES 



tij de kif:^ù [sens ironique]. 

2291 a) f kiilà, coller. 

2292 ;3) kiilà, couler 
(cOlare). 

2293 -[• hidàdér, courant 
d'air. 

2294. hilâdii, tamis pour 
passer le lait (colador, de 
(colare). 

2295. 'knlânyàdâ, que- 
nouillée de plô. Cf. plô ^ 
ÇkulèiiyS). 

2296. knlâvyiifi, poser les 
bandes des sabots (/c/y/âyr/l^î). 

2297. kulâvyiiâ, bande de 
cuirquiretientcertainssabots 
(métathèsedefo/flm'a,d.co/ar 
[collier], plutôt que colar 
[tirerj -f- virar'). 

2298. kiflè, m., ancien 
châle des femmes terminé 
en pointe dans le dos {coht' 
de coLLu). 

2299. Jnilêiiyâ, quenouille 
(colucula > conolha > 
*kenolha, et métathèse / et 
n, et <"). 

2300 Y knlé'iâ, colère. 

2301. kuriXâ, i., petit 
chemin creux (*coleira, de 

COLARE ou de COLLU ?). 

2302. hilôbèi, colombier 
(coLUMBARiu). [Beaucoup de 



colombiers anciens dans la 
région . ] 

2303. hilôjâvàr, goinfre 
{colomb-favar , pigeon ramier, 
c.-à-d.-« mange-fèves »). 

2304. kulur, f. couleur 
(colore). 

2305. kiilulà, colorer (/;•«- 
/v(r). 

2305 bis. k/lyâ, f. testicule 
{colha). 

2306 t kulyé, collier 
[barbe]; bijou. 

2201 -\kulyidor, corridor. 
2308 -J- kiilyfkâ, colique. 
Cf. fu'iiâ, lôdiâ g. 

2309. /«(///rt, m., fromage 
ratatiné (de coma, M.-L. 
2071). 

2310. kifinâ, comme ; 
comment (coin, et finale a). 

2311. •ffe/mfl(/(7, comman- 
der. 

2312. kuinèkâ, commen- 
cer, variante de himesà. 
Expliqué par commsar -\- 
eiicar < inchoare, par 
HerzogetA.Thomas; phén. 
de régression, d'après sa 
répartition géogr., parGillié- 
ron. Cf. At. ling.). 

2313. 7 kuinùnyà, com- 
munier. 



GLOSSAIRE GENERAL 



127 



2314. -J- kiimtuyil'ii, com- 
munion. 

2315. /cwmm, commencer 
(*cuminitiare). 

2316. himèsàlyâ, i., com- 
mencement (kïimèsà). 

2317. kumèsâmè, com- 
mencement Çcttmêsà ; p.-è. 
repris au fr.). 

2318. kunUsà^éi, com- 
missaire (commissariu, SS.; 
a repris les sens du fr.). 

2319. j- kniiiétré, com- 
mettre. 

2320. kîiiini, -iiiiâ, com- 
mun, ordinaire; vulgaire 
(co.m.mune). 

2321. kumunâ, commune 
(de commune). 

2322. himunb, s. m, com- 
munal Çkiiiiiiinâ). 

2322 te. j kumyi, commis 
[de magasin]. 

2323. kumyiiA'u, comis- 
sion {coinissio). 

2323 i/V. knnyà [^l;o-\, co- 
gner, frapper (*cuneare). 

2324. -|- Imiiyis(sâ, [faire] 
connaissance; bonne amie 
(refait d'après kuiiy(liï). 

2325. ktnjyilrê, connaître 
{coHoisser, refait sur futur). 

2326. htpà, couper ; se =, 



se blesser {copar ; cf. Dict. 
Gén. « couper » et M.-L. 
2409). 

2327. hipâ, première 
coupe du foin ; coupe d'arbres 
(s. verb. àt copar). 

2328. kupàdâ, mesure 
agraire [quart de la kârtun^S] 
(de CUPPA, M.-L. 2409). 

2329. kîipâié, couperet 
(d. copar). 

2330. kî/pé, m., nuque 
(d. cùppa; suff. et). 

2331 a) kiir, L, cour de 
la maison (cohorte > 
*curte). 

2332 ^). k-ur, f. kifrtâ 
court (CURTU). 

2333 y), kiir, f., croix 
(cruce ; métathèse de *kru 
< crolO. 

2334. j-J- kuràdér, autre 
forme de hilndér. 

2335. ktirâdit, jeune porc 
qui commence à courir (d. 
ki/rè; suf. -ador). 

2336. kurà4yiiià, courir 
le gLuUedou (hirè). 

2337. htràdyinâ, s. i., 
coureuse (kuràdyinà). 

2338. hirbà, courber 
(curvare). 



128 GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLHS 

•.h 



2339. hfrbâ [Mé =], 
[faire] la courte échelle. 

2340. htrhyi, semer, spéc' 
des légumes. Cf. sèniÈnà, râ- 
èj'/;îà(métathèse de cobrir). 

2341. knrbyilyâ, corbeille 
(corbicula). 

2342. kurbyi:(îi, f. ense- 
mencement (kurbyi). 

2343. kur^édiL'iiâ, carti- 
lage (*crossidoira, de *crossir, 
var. de croissir •<*cruscire. 
Orig. ?G. *KRUSTJAN est pho- 
nétiquement impossible). 

2344. kureènà, craquer 
(*crossinar, de *crossir, cf. 
le préc'). 

2345. kurdàdâ, cordée 
(^kârdâ). 

2346. kurde, cordeau (ror- 
dél, d. chorda). 

2347. '[kurdilnçi, cordon- 
nier. 

2348 ot). kurdyà, corder; 
fig. traîner les jambes {cor- 
deiar, de chorda). 

2349 ;i). kurdyà, -àdâ, ra- 
tatiné (du préc'). 

2350. kurdynzp, -àdâ, 
ridé (JmrdytiiS). 

2351. kurdyuiâ, couture; 
ride [de la peauj {cosdurd). 

2352. kurdyà, tresse [de 



laine, de corde, etc.]. Cf. 
kâdénétâ (corrigia > car- 
re ja). 

2353. ki/ré, courir (cuR- 
rere). 

2354. kuridyifdâ, f, course, 
action de courir (p. p. de 
kipri). 

2355. kurku, pomme de 
pin ; petit hangar fait avec 
des piquets et recouvert de 
branches (d. de croc, crac, 
onom. ?). 

2356. kurinè, m., crémail- 
lère du foyer(*CREMACLU,Gr; 
l'altération e >• o, «, se trouve 
dans d'autres patois, M.-L. 
2310). 

2357. /.'«(rHÀ, corner, trom- 
peter (Jwrnâ). 

2358. kifriiù., cornet [de 
dragées, etc.]; trou de la 
bobine du tisserand ; étui à 
aiguilles {cornet^. 

2359 "kurndyâ, corneille 
(cornelhd), dans un vieux 
récit satirique, avec les 
verbes plaisamment forgés 
kurnélyà et hinièlyi. 

2360. k-iirn]lâ, couronne 
de paille pour attacher les 
vaches (d. corna). 

2361. knriiyolâ, f., carti- 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



129 



lagesdu pharynx; gorge [vue 
de l'extérieur, cf.^ç«r^;{(;J -.sârà 
là k., serrer la gorge (cor- 
neola). 

2362. kîirpyi^yâ, croupion 
{cropa, suff. -inhat). 

2363. f hirpyô, croupion. 

2364. hirsà, bercer (cros- 
sar, cf. Lévy ; Très, croussa, 
Alpes, Forez ; Mich. crossa). 

2365. -ff k^rsâ, course 
[pour affaires]. 

2366. a) kt^rsè, corset 
{corset, d. cors). 

2367. ji) hfrsè, berceau 
(hursa). 

2368. kursi^â, raccourci 
[chemin] (corseira, d. cvrsv). 

2368 bis. hf.rtâ,{., parasite 
des vaches et des moutons qui 
s'accroche à la peau {kur g). 

2369. kif.rtsé, crochet 
(krok-, g., et suff. ÎTTU). 

2370. kurtsu, -udâ, crochu 
{kifrtsê). 

2371. ky.rtyà, f. pL, linge 
sale (d. crbta, avec fin. m?). 

2372. \ kuryé, courrier, 
voiturier. 

2373 'fkuryçîe, -â. Cf. 
kruyçli. 

2374. kur:(m, ruelle (d. 
crôti). 



2375. hisélyà, conseiller 
(cosselhar). 

2376. f Ims^lyé, conseil (re- 
fait sur kusêlyà). Cf. kôs^lyi. 

2377. kntànâ, efiilochure 

(d. cota <KOTTA, G.). 

2378. kntâiélâ, crotte de 
brebis, de chèvre. Cf. gâlâ, 
kàkâzélâiôàmm.àt *crotareIa, 
d. crola). 

2379. kîité, couteau (*co- 
tel, dissim. de colteï). 

2380. hitsà, cocher, mar- 
quer d'une coche (kçtsà (3). 

2381. hitsu, cochon; fig. 
personne malpropre ; fruit 
du colchique d'automne ; 
k. dé tnàr, cochon d'Inde 
(kdtsâ a). 

2382. kutsîinâyâ, cochon- 
nerie, malpropreté {kutsu, 
et inff. fr.). 

2383. httu, coton(cotô). 

2384. kulnnàdâ, coton- 
nade (M. ou fr.). 

2384 bis. -j- kutuné, m., 
gros fil en coton (fr. rég. 
« cotonnet »). 

2385. f buwçlâ, m., 
cautère (infl. des mots fr. 
en -oire >> <v^iS). 

2386.fe</yî, f. -?M(5, coquin 

{coqui). 

9 



130 



GLOSSAIRE DC PATOIS DE VINZELLES 



2387. kutjilyu, m., jupon 
{càta). 

2388. kut^inâyâ, coqui- 
nerie (kul^t). 

2389. ■]- huvàr, toit (cou- 
vert; cf. knbàrtâ). 

2390. kuvè, couvent (con- 
VENTU, p.-ê. repris au fr.). 
, 2391. -ff kuvrçi, couvrir. 
Cf. pour la forme htrbyi, 
pour le sens kâsà. 

2392. 'kxivyi, invité 
(kuvyida). 

2393. kîivyidà, inviter 
(covidar). 

2394. kuyœu, faucheur 
[araignée](*corriM= coureur, 
ou coa-ueu ■=: couve-œuf?). 

2395. fo/;^^, coudre (coj^r). 

2396. kîi^à, fatiguer {aco- 
rar, de cor). 

2397. ^î/|i, quand ?(auA- 
HORA >■ cora). 

2398. kuifldâ, f., viscères 
d'animaux de boucherie {co- 
rada, à. cor). 

2399. hi^âdà, [raisin J con- 
fit (kuiàdà). 

2400 ^ec^^y}'/, [jeune porc] 
qui commence à courir (*<;o- 
radis, plutôt de [a^orar que 
de corre). 



2401 . ku^àd^^é, courage 
Çcoratge, ou du fr.). 

2402. hiiénà, couronner, 
mot rare {kuiénS). 

2403. kuzinâ, couronne 
(coron a > *kerona > *korena). 

2404 .ku£é, coussin (coiss 

<*COXINU). 

2405. kùdé, coude (cu- 
BiTU> coude). 

2i0&. kùklyè, m., coquille 
de noix. Cf. kùtyHyâ (Cf. 
kôsklyé à Chalus ', etc., 
Mich. cuéucle, coquille : type 
*coscle refait d'après coscolha, 
decuscuLiu,cf.M.-L.2424). 

2407. k(isâ,c\ûsst(j:oissa). 

2408. kuséiâ, couette, lit 
de plumes (*culcera pour 
cuLcrrA, N. Ess. 215). 

2409. kùtà, coûter (con- 
stare). 

2410. x) ktftâ, f., côte [de 
la poitrine; d'une mon- 
tagne] (costa). 

2411. (3) kutâ, f., action 
de cuire : kwi de htnâ ktltâ, 
cela se cuit facilement. Cf. 
kH:(îl, (p. p. kifiè a). 

2412. kûtàd:{â, f., coût, 
dépense (htità). 

2413. kàtsà, coucher; 



I . Le mot a pris le sens de « noyau » dans une partie de la région. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



131 



emploi pron.fCi. €élàfé,kâtnà ; 
se coucher, en parlant du 
soleil. Cf. ètrà (colchar) . 

2414. kntsâ, couche 
[femme en =] (ktitsa). 

2415. f ktityilyâ, coquille 
d'œuf. Cf. kàklyé. 

2416. kàtyivà, ameublir 
la terre [en parlant de la 
gelée]; f cultiver {coltivar). 

2417. kntyumà, accoutu- 
mer, habituer, surtout pro- 
nom, (kùtytima). 

2418. Mtytunà, coutume, 
habitude (consuetudine, 
avec infl. du fr.). 

2419. kH:^u, f., cuisson 
(cocTiONE > coissô, et infl. 
co^er). 

2420. a) kàiè, V., cuire 
(cogère, refait sur le futur). 

2421 . ;^) kifit, m . , ancien- 
ne marmite à couvercle 
rond et à trépied. Cf. mâr- 
myitâ (coure =■ cuivre). 

2422. -j-^Mlri, -t1;^i, curieux. 

2423. kwà, couver (cu- 
bare). 

2424. kwâ, f., *queue, 
cf. hwétâ ; verge ; kwà de 
pddçlâ, tussilage, pas d'âne 
(coda > coà). 



2425. kwàdyi, m., corps 
noir et dur qu'on trouve au 
fond des alvéoles des ruches 
(d. de cubare; cf. Très. 
couvadis). 

2426. kwàkè, quoique. 
242T. kwàr, timide ; tè 

kwàr, temps gris {coart, de 
cod). 

2428. kwé, cou ; gru kwé, 
goitre (coLLU, cf. Morph. 

36)- . 

2429. kwè., coin, pièce de 

bois, p. ex. dans l'araire ; 
coin d'une pièce ; recoin 
(cuneu). 

2430. kwçtâ, queue d'ani- 
mal; = d'une poêle; ipyà 
de là kîvçtâ dé 1 œ, re- 
garder de la queue de l'œil 
(d. kwâ). 

2431. kwifà, coiffer, met- 
tre un bonnet ou un cha- 
peau ; emploi pronom, (kwifâ). 

2432. kunfâ, coiffe, bon- 
net (côfea). 

2433. kwinà [kwf-] [en] 
cuire, sens ftg. (*cocinare, 
M. L. 2214, cf. Très, cou- 
sina et couina). 

2434. 7 kwivré, cuivre. 



132 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2435. a) /fl,m.,lac(LACu). 
Il y a un petit lac dans la 
commune. Cf. là, Gloss. 
onom. 

2436. 3) là, m., côté. En 
voie de disparition (latus). 

2437. t mi, f. lâhyinâ 
lambin. 

2438. lâbrèi, et leè lâhrêi, 
chien de berger. (Cf. Mich. 
labri. Très, labrit = chien 
d'Albret). 

2439. lâbuià, labourer 
avec l'araire (/fl/'orar, S). Cf. 
earuip. 

2440. f làdrè, [porc] ladre ; 
avare. 

2441. -j- làdyi, languir, 
s'ennuyer {languir). 

2442. f làdyisà, -àlâ, lan- 
guissant, qui s'ennuie. 

2443. lâdyisâmè, ennui 
(làdji). 

2444. làgwflâ, s. m., qqn. 
qui parle piteusement ; pa- 
resseux Çlàj^wi^à^. 

2445. làgwiià [-gui-], 
parler piteusement (lan- 
guir -\- gwinà ?). 

2446 . lànâ, laine (lana). 



2447. lâ\}yà, vagir plain- 
tivement (Janhar ■< *lania- 
RE, N. Ess. 151). 

2448. 7 irtpâ, lampe de 
maison (qui a remplacé 
Viklyçif), d'abord à huile, 
puis à pétrole. Cf. làpé:iâ. 

2449. làpéiâ, lampe 
d'église (lampada >■ lam- 
pe^a, SS.). 

2450. f lâpyè, f. lâpyinâ, 
lapin (du fr., prononcé lapï). 

2451. làr, lard (laridu). 

2452. lârdà, larder [la 
viande] (de laridu). 

2453. làrd^â, f., laiteron 
(làrdiè). 

2454. làrd:<ié, -â, large 
(largu, refait sur le f.). 

2455. -j- làrmâ, larme. 
Cf. lyigrimâ. 

2456. làsâ, adj. f., lasse 
[masc. inusité] (lassa). 

2457. :t) lâsà, lasser, hû- 
guer , surtout pronom, (lassa- 
re). 

2458. ,S) lâsà, lacer (*la- 

CEARE < LAaUEARE). 

2459. làsà, lancer (lan- 
ceare). 

2460. lâsè, lacet, cordon; 
lien qui réunit les deux par- 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



133 



I 



ties du fléau (laqueu > 
Ial:;_, et suff. -et). 

2461. làsà, drap de lit 
(linteolu> lensol ; venu de 
la région issoirienne. où en 
-\- cons. > a). 

2462. làfâ, latte (latta, 
G.). 

2463. lâtqnyâ, litanies ; 
/^.jérémiades (tofln/fl5, S.). 

2464. f làtàrnâ, lanterne 
[Rôle rempli autrefois par 
le tsâlê\ 

2465. -j- /à/^rwà, lanterner, 
lambiner. 

2466. lâtsà, lâcher (Jus- 
char, ou du fr.). 

2467. -J- làtsè-, lâche, non 
tendu ; fi^. sans énergie ; 
surtout paresseux Cf. fr. 
pop. de Paris « courageux » 
= travailleur. 

2468. lâvà, laver (lava- 
re). 

2469. lâvàdîiâ, laveuse 
(Javandeira, de lavare). 

2470. iâvâdu, lavoir, en- 
droit où on lave (lavato- 
Riu). 

2471. làyâ f., limon 
(Même rac. que fr. « dé- 
layer ».Cf. ilàya). 



2472. a) le, m., lait(LAC- 
TE > lait). 

2473. g) le, là-bas, au 
loin ([ilJlac > laï). 

2474. lé, y, adv. de lieu 
(Forme proclit. de/d < lai). 

2475. a) h, f. là, le, la, 
art. et pron . ([il]lu, [il]la). 

2476. p) lé, f. lènâ, lisse 
(lêne). 

2477. lébrè., f., lièvre (le- 
pore). 

2478. lèbrètà, trépigner 
d'impatience (^lébrf). 

2479. t Ubrèyâ, f. ; 'livrée 
de la noce ; signet, faveur 
(livrée). 

2480. lèbro, levraut Q^brè). 

2481. l'edè, laid (laid-, 
G., refait sur le f. ; dhlÎT^à = 
*deslaiiar prouve que laid{a) 
> Içdé a été réimporté). 

2482. lèdéinô, lendemain 
(^dèmô). 

2483. /f'^j'/,f., lente (*len- 
DÏNE > lende + suff. -/). 

2484. /('(/;^à, glisser (/^n[«]- 
jar < *l£n-icare ; Vn a 
disparu sous l'infî. de It 3). 

2485. %J, lieue (Jegua 
< leuca). 

2486. lé(;àdâ, espace ou 
durée d'une lieue (Içgâ). 



134 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2487. tf lègtimi, m., 
légume. 

2488. lèi, lit (lectu). 

2489. léjé, lire (legir). 

2490. kkà, lécher, autre 
forme de Jet sa (Jecar, M . ). 

2491. t Unâ, f., boucle 
de corde (prob' du fr. 
«alêne », d'après certaines 
alênes recourbées). 

2492. lènâ, alêne (aléna). 

2493. lêfiyp, tas de bois 
(lignariu). 

2494. lèsâ, laisse [de chien] 
{laissa^ 

2495. -f léstâmè, leste- 
ment; promptement. 

2496. t léstê, -â, leste, 
vif. 

2497. lèsu, f., leçon [à 
l'école] ; correction (Jessô, 
forme rég. de lectione, cf. 
fâsu<, FACTIONE, etc). 

2498. létrâ, lettre [de 
l'alphabet] ; missive (Jetra). 

2499. ktsà,\éàï^r(lechar; 
cf. lika). 

2500. lêtseiê, f. -ïlâ, qui 
lèche ;^o'. qui embrasse sou- 
vent (Jètsà^. 

2501. Utsœr, f. -lir^â, 
même sens (Jèlsa). 

2502. t letu, f., laitue. 



2503. t ktyè, lutin (du 
fr., prononcé /m/î ou lèlt). 

2504. leva, act., lever [la 
main, etc;] ; n., lever [en 
parlant du blé, du pain, 
etc.]; fig. : Içsé leva, être sur- 
pris 0!« attrapé (levare). 

2505. a) lêz'à, levain (le- 
vamen). 

2506. 3) leva, levant, est 
{levant, de levar^. 

2507. lèvàdâ, levée, digue 
{levar). 

2508. lévâ-nà, s. m., 
« lève-nez », distrait, écer- 
velé (leva, nà x). 

2509. -f lévyidôr,\ou\sd'or . 
Valait autrefois 24 fr. ; mode 
de compter en usage pour 
l'achat des bœufs. Cî.pyistôlâ. 
[Cf. les formes lôyé, luyi M 
Gloss. onom.] 

2510. f k:{àr, m., lézard 
vert. Cf. myègrolâ. 

2511. k<;è, seul' dans : 
/ ^st de U:{è, littér' « être 
de loisir » (J^er < licere). 

2512. lUà'u, m., lessive 
[dissolution], fr. rég. « les- 
sif » (lixivu > leissiu). 

2513. Usa, laisser (laxa- 
re). 

2514. lïlà, donner du 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



I3S 



lait [en parlant d'une vache, 
etc.] (lactare). 

2515. Ib, lot (hlaut-, G. 
Cf. Dict. Gén. AVinzelles, 
à vient de ati). 

2516. là, f. lôdiâ, long 
(longu). 

2517. a) Miâ, {., longe 
[lanière] Çlonja < longea, 
Dict. Gén.; cf. aussi M.-L. 

5119)- 

2518. ,3). Içdiâ, f., diar- 
rhée (lumbea ou lonja < 
long A ?). 

2519./ôc?;(Mr,longueur(/ô). 

2520. t loryé, loriot. 

2521. losâ, louche, cuil- 
ler à pot. Cf. Dict. Gén . 
louche 2. 

2522. lôtsâ, loche. 

2523. lôtè, longtemps 
(/owc, temps). 

2524. hi, f. li,ihâ, loup 
(lupu). 

2525. luhâ'M, louveteau 
(Johat et suf. d). 

2526. hir, f. li^rdâ, lourd 
(luridu). 

252T. luiétâ, [plus rar' 
libixètâ, infl. « Louise »], 
alouette Çalauiela, à. alau- 

DA, C). 



2528. x) lifiâ, s. f., im- 
bécile (loira < lutra). 

2529. 3) *lKà, lèvre, 
mot rare. Cf. fo,<i^i (Jaura 
< LABRA, refait sur le pi.). 

2530. itiiè. Cf. i/^^. 

2531. t /w, f., loi. 

2532. Iw'e et /;>w?, flif., 
loin; adj., f. /w?i^ [jju'^/^f], 
éloigné (Juenh < longe). 

2533. tef75^. Cf. lyutsâ. 

2534. f lîbiiHâ, petite 
herbe des prés ; alouette 
[Cf. luiétâ} (Louisette). 

2535. lyà, lier (ligare). 

2536. /jfljlien (ligamen). 

2537. lycfdâ, i., temps de 
travail pour les vaches {lyà)- 

2538. lyâdènâ, f., lierre 
(Jiad-ena, d. /wr). 

2539: lyâdmiâ, endroit 
rempli de lierre Qyâdèna). 

2540. lyâinà, trop parler 
(esp. Jlamar. Cf. 574 et 
2054). 

2541. lyârnà, grand ba- 
vard ; glouton Qyâina). 

2542. lyânà, glaner (gle- 
nare, C). 

2543. lyànâ, ghneQyânà). 

2544. /)'^/ià, bavarder 
(lapp-, g. -f lyânià. Cf. 
/>'â^à). 



i3é 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2545. lyàpà, lapper(LAPP-, 

G. -\- KLAPP-, G.). 

2546. /jfl/)(J, f., bave d'es- 
cargot [qui pend comme 
une langue, M.-L. 4905] 
Uyàpa). 

2547. \lyàr, liard. 

2548. t lyârdà, liarder. 

2549. lyàsâ, glace [eau 
congelée]. Cf.^/4ifl(*GLACiA). 

2550. lyâsà, glacer; spéc^ 
au passif : être glacé, transi 
Qyàsà). 

2551. lyàsti, glaçon (Jy^- 
sâ). 

2552. lyè. Cf. âlyè. 
2553.-flyêd:{è, VmgeQinge, 

SS. ou du fr.). 

2554. lyêgâ, langue ; Jif;. 
[mauvaise] langue ; ai mon 
du char (lingua). 

2555. lyègà, prévenir, 
donner le mot, styler [un 
témoin] Qyçgâ). 

2556. lyè(;ô, m., luette 

2557. a) IJi, lui (li) 

2558. |ii)/}'/,m.,lin(LiNu). 

2559. lyibrè, s. m., livre 
{libre, SS.). 

2560. -j- Ijigâ, f., tapage 
(ligue). 

2561. lyigrimâ, larme ; 



fig. bave d'escargot (lacri- 
ma). Cf. lànnâ. 

2562. lyigrimâ, pleurer. 
Cf. pulji Qyigrftnâ'). 

2563. lyiniâ, lime (lima). 

2564. /wVnrt, limer(/}7VM^). 

2565. 'lyimàr, colima- 
çon [surtout dans des for- 
mulettes enfantines. Cf. 
lyimâsv] (fausse régression 
de litnati). 

2566. lyiniàsâ, limace (*li- 
macea). 

2567. lyimâsu, colimaçon 
{linmàsS). 

2568. f Ijinôtâ, linotte; 
fig. personne écervelée. 

2^QQ.lyivyà, ligne[planter 
en ligne, etc.] (Jinha). 

2570. f IJipâ, terme d'in- 
jure (lippe). 

2571. a) lyitâ, f., bande 
de terrain [IV listas de vinea, 
Cart. 105] (lista. G.). 

2572. |5) lyitâ, f., arête 
[d'épi, de poisson] (altéra- 
tion de arésia. Cf. At. ling.). 

2573. t/j>//5À,licher (for- 
me dufr. du Centre). 

2574. -f lyjtsâ, tranche 
[de pain] (fr. pop. et dial. 
« liche »). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



137 



2575. lyivâ, f., limon (//a 

< LÏGA, C). 

2576. lyi^^â, église {[e'^lei- 
sa). 

2577. lyiià, -çdâ, nigaud 
Qirô, avec chang' de suff. 
[aut]). 

2578. lyô, mou, poumon 
des animaux de boucherie 
Cf. bélyô (le\e). 

2579. 'lyô, lieu, mot 1res 
rare. Cf. èlyô Qmc < locu). 

2580. lyàii, crasc de 
« lui »c/ <' le », Morph. 72. 

2581. l^itf^li =], [le] 
leur i^lor, et infl. illi). 

2582. lyu. Cf. dyilyu. 

2583. x)lyi't, forme pro- 
clitique de lyà'u. 

2584. ,i) lyti, leur, m//. 
(Cf. Morph. 79) 

2585. a) lyiidyà, louer. 
Cf. lyiicjà (locare). 

2586. ^) -J- lyudià, loger. 
2587 . /}'i;ifl';^^, .s. f., marché 

où se louent les ouvriers 
agricoles {lyudxli a). 

2588. -j- lyud:(âmè, loge- 
ment. 

2589. /jH^^^/, -7|J, léger 

(*LEVIARIU). 

2590. [yi'ibâ, f., rejeton 



de plante, d'arbre (globa 
G., M.-L. 3790). 

2591. lyugà [nà =\ aller 
demander dans le village si 
l'on veut cuire au four 
banal (\a]ltigar, variante de 
alogar < allocare, M. — 
Cf. Très, alouga et surtout 
alougaire). 

2592. lyiiki, loquet (*/«- 
qiiet, altération de loquet, de 

I,OK-, G.). 

2593. lyuuià. allumer 
(refait sur lum, ou du fr.). 

2594. /}««(î, lune(LûNA). 

2595. lyiinà, -àdâ, luné 
[bien on mal ^] Qytinâ}. 

2596. lytinàr, -àrdâ, niais 
{Leonart). 

2597.7 lyimèta, lunette,s, 
besicles. 

2598. 7 lyustrà, lustrer. 

2599. 'çlyifstrâ, loutre. Cf. 
Itiliâ a (refait sur « lus- 
trer» ). 

2600. t lyiitâ, lutte 
[faire la = j. 

2601. t lyutà, lutter. 

2602. lyutsâ et Iwitsâ, 
laîche; roseau (liska. G.; 
semble postuler un t). 

2603. ■\lyu7^àrnâ, luzerne. 



138 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2604. lyuyârnà, étinceler 
(d. lu:(ernâ). 

2605. lyu:{c, -çtâ, luisant 
brillant {lurent, p. p' de 
luiir <*LUClRE. Cf. rilyujè). 

2606. lyu:{ètà, luire, bril- 
ler (d. luzent). 

2607. /jî/lfl, livre [poids]; 
'monnaie (Jiuia < liera). 

2608./vh|à' [5é=], mettre 
bas [en parlant d'une vache 
(Jinrar < liberare). 

2609. lyvjedâ, f., montant 
d'une porte (dédiminuti- 
visation de lywèdàr). 

2610. lywèdàr, m., mon- 
tant, chambranle (limita- 
RE > Uindar). 



M 



[ne]... 
vive, je 
adv. de 



2611. tnà, mais ; 
que : ne vôlè ma 
n'en veux qu'un ; 
menace ou de défi : v^\iyt ma ! 
viens un peu ! (jnas, forme 
atone de magis). 

2612. mâ€è, -çsâ, massif, 
épais (niassis). 

2&\Z.-'çmâ€ènâ, machine; 
chose, affaire. 

2614. màdà, faire dire 



[qc] ; envoyer [qqn.] {nian- 
dar). 

2615. Y mâdcimâ, mada- 
me [Déjà Herment 38, 39, 
etc.]. 

2Qi6. -fmâdâmiuiiçlâ, ma- 
demoise\\e(damotsela, du fr.). 

2617. iiiâdçi, -lia, s., lour- 
daud (tnadeir <. *materiu). 

2618. mâdM, s. f., 
imbécile (Semble un sens 
métaphorique de madaissa, 
refait sur le pi.). 

2619. -{- mâdrà, madras, 
vieux bonnet. 

2620. mâdrà, -àtâ, lour- 
daud (^madrantou *madram, 
d. madrt <C masar, G. ; 
cf Très, madran, lini.). 

2621. *mâditfâ, f., fraise. 
Cf. fr^\â (altération de ma- 
jofa, d. MAju, M.-L. 5250). 

2622. -j- màdyà, mendier. 

2623. V màdyà, -âtâ, 
mendiant; m., séneçon. 

2624. mSdviir, -n^a, mûr 
(maturu). 

2625. viâdyu'îà, mûrir (d. 
niadur^. 

2626. màdià, manger ; 
démanger (^iiianjar < man- 
(ducare. 



GLOSSAIRE GENERAL 



139 



2626 /;/5. mâgâjè, magasin 
(du fr., prononcé -(). 

2627. mâgôr, -ôrtâ, mala- 
droit (^magortî). 

2628. màgiinà, radoter, 
grogner (de mangoneir ou 
mangonal ?). 

2629. màgnnâyii, f., rado- 
tage (^inâgnnà). 

2630. f major, sergent- 
major ; Yv médecin major. 

2631 . f màjœr, -œrâ, ma- 
jeur. 

2632 . niàkà, manquer, 
risquer [de] ; froisser, fig. 
{inancar, M., de l'it.). 

2632 bis. i mâkajinyi, 
macaroni. 

2633. iiiilklyù, -â, [chan- 
v] màli::. CLmàU Çmascley, 

2634. t;/w/^,f., malle. 

2635. 'f inàle, -â, mâle, 
[animaux]. Cf. niàklyé. 

2636. mâle, -elà, méchant ; 
[caractère] difficile (d. wza/). 

2637. -j- màlêpr, malgré ; 
=^ Icê, quoique. 

2638. mâliiàsâ, L, mal- 
heur, infortune {malaii- 
ransa^. 

2639. mâtiin, -uiâ, mal- 
heureux (^malaiiros). 



2640. mâlàtt, -â, malade 
(inalaule). 

2641. f mâlér, malheur ; 
accident; exclamation. 

2642. mâliltyâ, maladie 
(^malaulid). 

2643. mâltitràsâ, i., mal- 
heur, infortune {inalaûransa 
-\- malaute). 

2644. mâltitii, -linâ, un 
peu malade (d. mâlàtt). 

2645. màlyâ, maille [du 
tricot, d'un filet, etc.] 
(nialha < macula). 

2646. mqlxé, m., maillet 
(malhet). 

2647. inâlyieâ, f., malice, 
méchanceté ; colère ; ko 
ivàrnâ dé inâlyUâ, il neige 
de colère [quand la neige 
tombe en rares flocons par 
un temps très froid] (mali- 
c^^, S.). 

2648. iiiâlyieu, -nz/ît 'flé- 
chant, désagréable Çmali- 
cios). 

2649. tt mâlyô, niaillot 
[de nouveau-né]. Cf. mâlyu- 



niza. 



2650. mâh'/hià, emmail- 
loter (variante de malholar^. 

2651. iiiâlyûnlifi , f., mail- 
lot (d. mâlyiina). 



140 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2652. 'inàmâ, mère ou 
grand'mère. Désignait tou- 
jours la personne la plus 
âgée de la famille (mamma 
M.-L.5277). 

2653. niâinà, maman, mot 
enfantin. 

2654. mânt^lâ, mamelle 
(^inamèla). 

2655. mtinôbrâ, f., ma- 
nœuvre, ouvrier (tnanobra). 

2656. viânustyâ, f., pate- 
nôtre (manu -|- ?, — d'après 
le mouvement des mains 
pour égrener le chapelet. Y 
a-t-il eu confusion avec 
usiyà = hostie ?). 

2657. ■]• mânyà, manier. 
2658. 7 mâny^^â, manière ; 

pi., bonnes ou mauvaises 
= ; faire des =. 

2659. j^ iiiâft^llyâ, ma- 
nille Ijeux de cartes]. 

2660. -f inânyiyâ, manie, 
mauvaise habitude. 

2661. f mâiiyifjàsâ, f. pi., 
manigances. 

2662. y mânyigàsà, ma- 
nigancer. 

2663. a) màr, f., mer; 
:{ â tudiuiâ fyu k( la màr 
d:^àlô, il a toujours peur que 
la mer ne gèle [en parlant 



de qqn. de timoré] (niar 
<C mare). 

2664. 3)"W'', mars(H/flr/^ 
< martiu). 

2665. ';)màr. Cf. dyimàr. 

2666. a) màrâ, f. pioche, 
dont un côté a souvent deux 
dents. Sous cette forme, sert 
au travail de la vigne (mar- 
ra). 

2667. ;i) màrâ, f., bruit, 
tapage. (Cf. M.-L. 5369.) 

2668. -j- viârà, piocher 
{màrâ a). 

2669. -j- mâr£è, merci. 
Cf. grâmâsé. 

2670. màrdâ, merde ; 
ternie d'injure (merda). 

2671. màrdâfàr, mâche- 
fer Qnerdafery 

2672. mârdn, -//^^., mer- 
deux, sale {inàrdâ'). 

2673. mârdxi, morbleu ! 
(Altération de mort-Dieu). 

2674. -J- mârdyilyèi,- em- 
ployé de l'église qui fait 
fonction de chantre, de 
bedeau et de croque-mort 
(marguillier). 

2675. f mârçlâ, marelle 
[jeu d'enfants]. 

2676. -f-f mhr'enè, marrai- 
ne. Cf. mwiîénâ. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 

2677. viârfôdâxîi, f.. 



141 



rhume (niâifçdré). 

2678. mârfôdré \sé =], 
s'enrhumer (marfondre -< 

MORBO FUNDERe). 

2679. mârfôdyii, -iidâ, 
enrhumé (p. p. mârfôdri). 

2680. niàrfyè, -â, transi de 
froid (altération de marci- 
DU sous l'infl. de marfondre? 
Cf. marce^ir et marfe^ir, et 
Très, marfi, inorfi, flétrir : 
le sens primitif serait « ridé 
par le froid »). 

2681. mârgàlâ, f., oiseau 
de proie, prob' la buse. Cf. 
mynlàr, ipârvçi, buT^â (altéra- 
tion de *margassa. M., cf. 
Très, margasso = agace de 
mer — .? ou de *mergolh, cf. 
2685). 

2682. inârgàlyâ, f., [se 
réduire enj bouillie (même 
racine que mârgulyà, cf. 
Très, margaia 2). 

2683. mârgâliftâ, f., mar- 
guerite [sauvage ou cul- 
tivée] ; anthémis ; pâque- 
rette (Mflr^flnVa). 

2684 . màr-grà, mardi- 
gras (^margras^. 

2685. mârgulyà, barboter 
(*merguliare). 



2686. inârgulyâx[u, f., 
action de barboter (^mâr- 
gulyà). 

2687. a) màrhâ, marque 
(mârhà'). 

2688. ji) mcfi'kâ,senP dans : 
de là màrkâ, négation ren- 
forcée (Semble une atténua- 
tion de màrdâ). 

2689. iiiârkà, marquer 
(fr. ou M.). 

2690. -fmârkôtâ, marcotte. 

2691. mark, m., merle 
(inerlé). 

2692. inârlusâ merluche; 
morue (f. de merlus. M.). 

2693. mârmâ, radoteur. 
(Cf. Très, inarman, bête 
noire.) 

2694. j mârmàlyâ, mar- 
maille. 

2695. mârmt^ô, -çlâ, celui 
[celle] qui fait faire un ma- 
riage. 

2696. marm^lâ, glande. 
Cf. mérmâ. (Cf. Mich.niar- 
mola, même sens.) 



2697. 



mârmôlâ, mar- 



motte; gén} personne pares- 
seuse ou sujette à dormir. 

2698. ■(■ mârmiilà, mar- 
motter. 

2699. mârmutçié, -lia, 



142 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



qui marmotte, radoteur 
Çmârmuta). 

2700. mârmulà, murmu- 
rer (niurmurar). 

2701. -fmârmyitâ, f., mar- 
mite à couvercle ovale. Cf. 

2702. f mârô, m., marron, 
châtaigne brute. Cf. Isàtà- 
nyâ ; adj. [couleur] marron. 

2703. mârœr, -œriâ, tapa- 
geur («(4''^ i^)- 

2704. niârté, marteau ; 
fig., personne toquée (mar- 

TELLU). 

2705. f mârtè-piisçlé, 
martin-pêcheur (Le 2' mot 
a été refait). 

2706. mârtèlà, marteler 
(d. martel). 

2707. a) mârtsà, marcher 

(*MARK-ARE, G.). 

2708. 3) mârtsà, m., 
marché {merchat'). 

2709. mârtsà, -âdâ, mar- 
chand (jnerchant, ou du fr.) 

2710. -j- inârtsàdà, mar- 
chander. 

2711. mârtùsu, m., per- 
sonne un peu toquée (d. 
?iiârté). 

2712. -f mârunà, grogner. 



murmurer (du fr. pop. 
« marronner »). 

2713. "j" mârunei, mar- 
ronnier, châtaignier [peu 
nombreux dans la commune] 
(refait sur le fr.). 

2714. mârvélyâ, mer- 
veille, souvent ironique (nier- 
velha). 

2715. -f inâryàd:^ê, ma- 
riage. Cf. inâ^idà. 

2716. inàsâ, masse, quan- 
tité (?//fl55a). 

2717. mâsà, ramasser 
[= des fruits ; = qc. par 
terre] ; amasser (amasar, de 
massa). 

2718. mâsà, -àtâ, écono- 
me, propr'- « qui amasse » 
(iiiâsà). 

2719. màsàr, -àrdâ, [che- 
min] âpre, raboteux ; [per- 
sonne] gauche, maladroite. 
(Cf. fr. « mansard » = 
pigeon ramier ; Très, man- 
çard, gaucher [Velay]: d. 

*MANCIU pour MANCU ?). 

2720. mâsè, m., pièce qui 
relie l'avant-train d'un char 
à l'arrière-train Ç*massalh, 
à. massa). 

2721. mâsolâ, f., battoir 
à linge ; jeune têtard sans 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



143 



pattes (^massola, d. mattea). 

2722. mâsn, maçon (*ma- 
CHIONE, G.). 

2723. mâsiilà, donner des 
coups de battoir (d. mâsôlâ). 

2724. mâsmà, maçonner 
(jnâsii). 

2725. 'màtâ, mante, an- 
cien manteau de femme 

2726. viâlâlà, matelas 
(^matalas). 

2727. mâlâlâsèi, -jlâ, ma- 
telassier (jnatalas, et infl. 
du fr.). 

2728. mâieélyà, mâchiller 
(^mâtsa). 

2729. mâtè, lourdaud (d. 
MATTA, M.-L. 5424). 

2730. inàté, manteau (m AN- 

TELLU). 

2731. inâtsà, mâcher; /n< 
= , fruit meurtri (^inaschar). 

2732. mâtsâ, f., manche 
[d'habit](/«ani:/;fl <;manica). 

2733. màlsâià, noircir, 
sahr de noir, barbouiller. 
surtout au p. p. {inascharar^. 

2734. niàtsé, m., manche 
[d'outil] (de mâtsâ mascu- 
linisé). 

2735. f màtsô, -ôtâ, man- 
chot ; Jig. maladroit. 



2736. mâtsnnà, mâchonner 
(juâtsli). 

2737. -fmâtsw^iâ, f., mâ- 
choire. 

2738. wJ/)'/, matin {_mati). 

2739. mâtyinct, f. pi., 
matines ; angélus du matin 
(tnatinas^. 

2740. mât^inàdâ, matinée 
(jnatinadd). 

2741. vtâtfinçi, -i^â, mati- 
nal (^matineir). 

2742. mâyilâ, f., saulaie. 

2743. inâ:{âdà, m., four- 
milière Çmâ^âdji). 

2744. mâiâdyi, f., fourmi 
(amaitja, g. : R. XXX, 1 1 5 
et M.-L. 394). 

2745. j niâ^ïvi^â, masure 
(«7 pour H est obscur). 

2746. mâiidà, marier 
emploi pronom . {inaridar). 

2747 . mâiidàdei, -\zâ, ma- 
rieur, lermeironique Qnàzjda). 

2748. -j- mâiinà, mariner, 
terme de cuisine. 

2749. a) mè, (mois de) 
mai ; *mât qu'on plantait 
jadis le i"mai(MAju). 

2750. ,3) mè, adv., plus, 
davantage (tnais, forme ton. 
de -MAGLs. — Cf. ma). 

2751. '()mé, *tête du mail- 



144 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



let, du marteau ; fig. : là 
kivétâ pç:{â mè ké lé tiiê, la 
queue pèse plus que la tête 
[se dit d'une famille qui se 
ruinej (malh < malleu). 

2752. 3) mé, f., maie, 
huche (magide). 

2753. mé, conj. : renforce 
un second membre de phrase : 
là vole, mé l u^é, je la veux, 
et je l'aurai ; remplace un 
second « malgré » : màUgré 
sô pçié mé sS inçlê, malgré 



2761. mèdiànâ, f., gros 
lin (jnejana -< mediana). 

2762. mèdzâné, m., pièce 
du joug (*mejanel, de nie- 
jana). 

2763. méd\â-nei, minuit. 
Cf. midyâ {ineja, nueit). 

2764. mègrè, -â, maigre 
{maigre; cf. ègré). 

2765. 2) mèi, mois. Le 
mot précède toujours le 
nom du mois : on ne dit pas 
« en avril », mais pâ lé mi 



son père et sa mère (forme à âbriyd (mes < mense). 
atone de mais ; cf. 2750 et 2766. 3) mèi, mieux. Cf. 



Morph. 215, 223, 225). 

2754. mé, me, forme atone 
du cas régime. Morph. 67 
(mé). 

2755. médà, v. act. chan- 
ger de lange (mudar). 

2756. mèdàdâ, f., groupe 



inyœ (melh:( < melius). 

2767. tnéjé, moisir (*mu- 
cIre). 

2767 bis. t méhânjikâ, f., 
mécanique ; frein du char, 
d'une voiture. 

2768. mçkré. Cf. dyim^hrè. 

2769. mélàr, m., cruche 



de nuages orageux (muda- ^^ ^^^^^ ^.^ ^^^^^^ ^.^^^^^^.^ 



da ^changement de temps) 

2757. f médàlâ, f., mé- 
daille (/ pour ly est obscur). 

2758. médéeé, médecin 
(imdeci). 

2759. midéiénâ, médecine, 
remède (medeci, et infl. fr.). 

2760. mçdré, moissonner 
(mMre). 



d. mèl). 

2770. f mélô, melon ; ff 
chapeau melon. 

2771. mélyur, meilleur 
(nielhor). 

2772. mélyuià, améliorer 
(mélyur). 

2773. f mémâ, adv., mê- 
me. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



145 



2774. métnâme, même- 
ment. 

2775. méinè, -â, même, 
adj. et siibst. [déjà mesme en 
1477, Morph. 252]. 

2776. même, adv., et plus, 
encore davantage : i ta là 
mérné, il est aussi long et 
plus {mais mais). 

2777. -f mémwèlâ, f., mé- 
moire. 

2778. inènà, mener [des 
vaches, etc.] ; conduire (me- 
nar). 

2779. méiiàsâ, menace 
(tnenassa). 

2780. mênâsà, menacer 
Çnietiassar). 

2781. *mèné, f., marraine. 
Cf. mwiiinâ, mârçnè (terme 
enfantin ; rac. min-, M.-L. 
5581). 

2782. f mtnotâ, menotte. 

2783. méiiyu, -ndâ, menu, 
mince (jnenut < minutu). 

2784. méiiyùdà, traiter 
doucement (tnènyti). 

2785. ményuiâlyâ, f. pi., 
débris de porc ; chair coupée 
fin (d. mmuxji < minutia). 

2786. ■{- mire, s. m., maire. 

2787. mergi, m., petit lait. 

CLgàpâ, et At. ling. B. 1605 



(*MESÏGU, C, M.-L. 5537). 
2788. -j- mérita, mériter. 
2189. f mérité, m., mérite. 

2790. mçrmâ, f., glande. 
Cf. mârmôlâ. 

2791 . mésâ, messe (jnéssd). 

2792. mlsô, m. et f., ca- 
pable [de] (jiiens salv ? Cf. 
les sens de sauve. Très.). 

2793. mésôdiâ, f., men- 
songe (jnessonja'). 

2794. mésôd:(ei, -lia, adj., 
mensonger ; menteur {ines- 
sonjeir). 

2795. m^tâ, menthe (men- 
ta). 

2796. mètânè, maintenant 
(croisement entre « main- 
tenant » et manlenen). 

2797. -J- mètœr, -œr^â, 
subst. menteur. 

2798. -f iii^tré, mètre [me- 
sure de longueur ; instru- 
ment]. 

2799. t m^tsâ, f., mèche 
[de lampe ; de tonneau]. 

2800. méisà [U tyubé], faire 
brûler une mèche soufrée 
[dans le tonneau] (d. mçtsâ). 

280i. métu, aussi. Œ.pàmè 
[plus employé] (enmei [au 
sens « avec », cf. bf\st tôt). 



I 



146 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2802. H/«/^/, mentir (w^M- 
tir). 

2803. mèiulâ, f., moelle. 
Cf. tjyvl^ ^- (jne:{cla). 

2804. mèiuifi, mesurer 
(^viesurar). 

2805. mèmzâ, f., mesure 
(jmsura). 

2806. t *mtiâklyà, faire 
un miracle (d. inèiàklyi). 

2807. mèiàklyè, m., mi- 
racle ; merveille ; [faire des] 
cérémonies (.MiRACULUM, S). 

2808. m'çiè, f. , mère ; ma- 
trice (maire <. matre). 

2809. niîdyâ, f., midi, 
heure ; [exposition au] midi ; 
le midi [de la France] (mei- 
dia). 

2810. t mifyà [si =], se 
méfier. 

2811. migrai, maigrir (d. 
maigre). 

2812. miijrèlu, -unâ, mai- 
grelet (d. maigre). 

2813. migrélunè, -ètâ, di- 
minutif du précédent. 

2814. nàklyâ, f., nèfle 
(jnespla, mot venu d'une 
région orientale où le grou- 
pe pi s'est palatalisé : le kly 
est dû à une fausse régression, 
facilitée peut-être par mesclar. 



Les nèfles sont d'introduc- 
tion assez récente dans la 
contrée). 

2815. iinklyà, mêler, au 
sens propre. Cf. miuilà (mes- 
clar). 

2816. mlklyè, seul^ dans : 
leva lu m., lever les épaules 
(muscle). 

2817. m'iklyèi,m., néflier 
(miklyâ). 

2818. miklyilâ, f., épaule 
du corsage (d. muscle). 

2819. mikpr[dé =], à con- 
tre-cœur (*inescûr, de cor 
avec préf. mes-). 

2820. t milyàr, milliard. 

2821. j milyénui, milliè- 
me. 

2822. -|- niiljô, m . , million . 

2823. 'minà [tnà =], -àdâ, 
[mal] luné (variante mor- 
phologique de mwina). 

2824. -j- minyiftâ, f., mi- 
nute ; moment. 

2825. mi^ymâ, f., miette, 
débris (menii:;,a ; \'i est dû à 
l'infl. à\xy). 

2826. m'ipârs^à, mépriser 
(mesprezar). 

2827. nùpârià, -à ta, mé- 
prisant, dédaigneux (p. p' de 
mseprexar). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



147 



2828. misîi, f., moisson 
{nieissà). 

2829. mtsûnà, moisson- 
ner Çmeissonar, et infl. fr. 
Cf. médré). 

2830. nihûnçlé, moisson- 
neur {mtsûna). 

2831. mïtà, {., moitié ; 
/ ésè di lès â mita, propr^ être 
de laisse à moitié [en parlant 
des gens sans ténacité] (mei- 
tat). 

2832. mttà, milieu (croi- 
sement entre « mitan » et 
meitat^. 

2833. mitàd'ei, -\iâ, celui 
du milieu, le second de 
trois (d. mïtà, sans doute 
influencé par meitadenc). 

2834. mîtçi, m., métier, 
profession Çmesteir). 



2835. 



( mttrçsa, maî- 



tresse [celle qui commande; 
patronne ; amante]. 

2836. f mitsà, -àtâ, mé- 
chant. 

2837. t mîtsâsétà, mé- 
chanceté. 

p 2838. mitsàtu, -ma, un 
peu méchant. S'applique sur- 
tout aux enfants (d. mitsâ). 
2839. -|- iiiitwâyè, -çnâ, 
mitoyen. 



2840. f mjyâ, f., bonne 
amie; [ma ==], terme de ca- 
resse s'adressant aux enfants 
([a]mie). 

2841 . miyunâ, diminutif 
du précédent [surtout dans le 
premier sens et dans les 
chansons]. 

2842. mô, s. et adv.,ma.\ ; 
mô hâdyu ou mb du bô si 
d^wà, épi]epsie(»w/> mau). 

2843. ma, f., main (ina). 

2844. mô et mun, f. ma, 
mon. Morph. 77 {mon, ma). 

2845. f-j- mçdâ, f., mode 
[pour les costumes ; être à 
la=]. 

2846. môdt, m., nom collec- 
tif, gens; f monde [le monde 
est grand...] (inonde. S.). 

2847. f modelé, modèle 
[d'écriture, etc.] ; surtout 
fig. :^ de patieuLC, de con- 
duite, etc. 

2848. m(^dré, mordre (mor- 
dre). 

2849. modpiê, -çtâ, mé- 
disant (mal-di^ent ; cf. mû- 
dyilé, où le i" élément a 
cessé plus anciennement 
d'être indépendant). 

2850. a) mçlâ, meule [à 
moudre] (màla). 



148 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2851. 3) niçlâ, mauve [chronomètre] (s. v. de mti- 
Ç*maula < mal va, cf. Très. Ira, sens pris au fr.). 
wfûîi/o ; on devrait avoir et 2864. movâlèsà, f. pi., 
non ô). commérages, ragots {inal- 

2852. a) tnôr, m., mors valensa). 

{inbrs, de mordre). 2865. màyâ \pâ =r], à 

2853. ;i) môr, f., mort contre-cœur {moria; cf. 
{mort < morte). Très. moio). 

2854. y) môr, f. mortâ, 2866. f >«^W^ 



mort, adj. (wor/ <MORTUu). 

2855. môr là, f., fesse. 

2856. 7nôtà, monter, n. et 
ad. (^montar). 

2857. môtâ, m., montant 
[d'un char, etc.] (wontor). 

2858. môlàdn,{., montée, 
côte (jnontada). 

2859. môtà^yâ, f., mont, 
montagne ; région monta- 



s. m., 
meuble. 

2867. ■[• mœnyé, m., han- 
neton à duvet blanchâtre ; 
dytique, coléoptère aquatique ' 
(meunier). 

2868. j métré, meurtre. 

2869. a) mœu, [le] mien, 
nenire, Morph. 76 (jneu). 

2870. |i) mœu, mil, crase 
de « me » -|- « le », Morph. 



gneuse à l'est de Vinzelles 72 {mel > meu). 



(jnontanha). 

2860. môlâityèi, -lia, mon- 
tagnard (nionlanheir). 

2861. môtâiiyiiâ, s. f., 
bourrée [danse] spéciale dan- 
sée dans la région monta- 
gneuse (f. du précédent). 



2871. mu, m., mot {mot). 

2872. -j- iimdélé, m., mo- 
dèle (Autre forme, plus em- 
ployée autrefois, de modelé) . 

2873. mè4yiié, maudire 
{maldire). 

2874. ' médytfiâ, f.,mou- 



2862. motôr [du =], lac. ture retenue par le meunier 
a^x/., mal à propos (OTfl/-/o;7). comme salaire (molitura). 

2863. niôtrâ, f., montre Cf. mytâ. 



I . Sens rare, employé seulement par quelques enfants. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



149 



2875. -j- mùdyulà, prélever 
hi mouture (d. iiiûdymâ). 

2876. niîidiù, fouir, fouil- 
ler la terre [eh parlant des 
bêtes] (jnojar). 

2877. mud:{-itrô, m., bou- 
sier [coléoptère, genre geo- 
irupes\ (^iimd:(à, itro). 

2878. m%fè, -étâ, doux, 
soyeux (tnoflét). 

2879. inifflâ, s. f., lour- 
daud (sens dérivé de muf- 
FULA, gros gant). 

2880. muflâip, -ôdâ, aug- 
mentatif du précédent. 

2881 . nmlà [-ô-\ [se = ], 
se moquer Qnbcar^. 

2882. imikâyâ, f., moque- 
rie (wwcarfa). 

2883. mukâié, -élâ, mo- 
queur (d. inocar, suff. -èl). 

2884. ■{■ mukér, -(pr:^â, 
moqueur. Plus employé au- 
jourd'hui que le précédent. 

2885. a) niifU, -étâ, adj., 
mou [objet = ; fig. person- 
ne =^] Çmolét). 

2886. iî) t mîflè, s. m., 
moule [à gâteaux, etc.]. 

2887. midip, f., ciment 
qu'on met dans l'encoignure 
entre le haut du mur et le 
plafond (^moleira, d. viol ou 
de « mouler » ?). 



2888. mulyà, mouiller, 
tremper. Cf. bânyà Çjnolhar). 

2889. nmlyâdyuzâ, f., hu- 
midité (^niolhadura'). 

2890. mulyi, moulin (mo- 
li). 

2891. mulyigo, -çdâ, un 
peu mou [sens propre et 
tig.](d. Hio/). 

2892. 7Hîi;«è, moment [es- 
pace de temps]; [bon ou mau- 
vais] moment Çmoinent, S.). 

2893. -j- mumiyâ, f., mo- 
mie [au sens fig. : :< personne 
apathique »]. 

2894. imlmçii, s. m., per- 
sonne désagréable, boudeuse 
{mm-mçu, on. ; cf. M.-L. 

5437)- 

2895. munâ, f. , moue(rac. 
« moue », et infl. de l'it. 
mônna, guenon ; cf. niujiyi 
et Très, monno, mougno). 

2896. munédâ, f., mon- 
naie, argent ; [faire de la] = 
{monedd). 

2897. mûnçi, -îiâ, meu- 
nier (^molneir). 

2898. munyi, va., singe 
(d. mônna, it.). 

2899. murâlyu, m., mou- 
ron blanc ; m. bàtàr, mou- 
ron à fleurs rouges ou bleues 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



ISO 

(remonte phonétiquement à 
morralho). 

2900. muriyudâ, f., mor- 
sure (p. p. mordre). 

2901 . murdj^à, couvrir de 
baisers; sè^^, tomber la face 
contre terre (*nwrrefar, d. 
tnôrre). 

2902. jnt^rè, m., museau, 
groin, mufle (inôrre, M.-L. 
5762). 

2903. iimrf, moudre (mo- 
lere). 

2904. m%rnè, -â, morne, 
plutôt sombre, taciturne 
(môrn, < mornan, v., G.). 

2905. nmro, m., muse- 
lière (d. niôrre, suff. -al). 

2906. mursé, morceau 
(morseî). 

2907 mursèlu, m., petit 
morceau (d. morseî). 

2908. murtçi, mortier [ci- 
ment]. Cf. 3385 {morteir). 

2909. murtïiô, -çdâ, s., 
lourdaud, badaud (sens mé- 
taphorique de mortairol, 
avec chang' de suff.). 

2910. murudà, museler 
(d. muro). 

2911. mti,sâ, mousse 
[plante]; m. de lu àbré, li- 



chen ; f mousse de savon 
(môs-, g.). 

2912. mi^sfrè, monstre ; 
personne dénaturée ; sens 
très atienué, en s' appliquant 
aux enfants (jnôstre. M.). 

2913. t mustâtsà, f pi., 
moustache. 

2914. a) vmsu. Monsieur 
(mossur, du fr.). 

2915. '^) musa et mnsu, 
f. -//^^, moussu (d. mi/sâ). 

2916. a) vii^tâ, f., motte 
[de terre]; [paya] â muta, 
[payer] tout ensemble (mot- 
ta, g. ; suppose ô, comme 
le prov. mod. mouto). 

2917. ;i) nmtâ, adj. f., 
[clièvre] sans cornes (mùtt-, 
M.-L. 5793). 

2918. muta, f., mouture. 
Cf. mii4yul^â (niolta, p. p. 
7noler). 

2919. mutàrdâ, f., mou- 
tarde [plante], et en général 
toute crucifère sauvage ; 
moutarde [condiment] {inos- 
tarda). 

2920. niutélà, mettre en 
mottes (d. mîf^tâ a). 

2921. mutrà, montrer 
(inostrar ; m, au lieu de w, 
est irrégulier). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



iSi 



2922. métsâ, f., mouche; 
vésicatoire {inôscha). 

2923. inutsà, moucher ; 
emploi pronom, (iiiéchar). 

2924. mutsâdii, mouchoir 
(d. inôchar). 

2925. mutsii, m., mou- 
cheron (d. môscha). 

2926. mùlu, mouton (nwl- 
io). 

2927. mulyàlâ, f., belette 
(mùstëla). 

2928. muiyu, -udâ, émous- 
sé (imftâ 3). 

2929. inuvà, -à-iâ, mau- 
vais, sens propre et fig. {inal- 

2930. myié, traire (ww/- 
ler). 

2931 . muîçi, mourir (wo- 
rir). 

2932. ;««|f/J, f., plante 
I herbacée à fleurs jaunes 

\répulée pour faire d'excellent 
foin] {morèld). 

2933. mu^ènâ, f., bande 
de terre en bordure des 
ruisseaux, affouillée en des- 

I sous (jnorêna, M.-L. 5754). 

2934. mu, f. niudâ, muet 
(mOtu). 

2935. mudâ, f. , mue des 



bêtes. Cf. médà (d. mudar < 
mutare). 

2936. f muge, m., mu- 
guet, plante ' ; maladie. 

2937. •{- mujé£'e, -j-j- -fn^, 
musicien, .vh^.??. et ■\-'ç adj. 

2938. mujékâ, musique ; 
instrument de musique, spé- 
cial' trompette Çmusica, S.). 

2939. mule, -à, mulet. 
Avant les routes, les mulets 
servaient au transport du 
vin, de l'huile, de la farine, 
etc. Il n'y en a plus dans la 
région (mûhj; m. refait sur 
le f., cf. Clavellus, 6). 

2940. w«<«^, -^, [le] mien, 
/«. et/., cf. mœu a (meum; 
Morph. 75). 

2941. murd:(é, f., musa- 
raigne ; verrue, cf. v4r4ji 
(mûrïca, M.-L. 5757 ; i, au 
lieu de â, est obscur). 

2942. muskà, muscat [rai- 
sin ; vin](^muscat, M., ou du 
fr.). 

2943. f mtftâ, meute de 
chiens. 

2944. niu^à, murer, mot 
rare Qnurar)'. 

2945. nmlàlyâ, f., mur, 
muraille {muralha). 



I. Seulement dans quelques jardins : il n'y en a pas dans les bois. 



152 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



2946. -f mwè, moins. Cf. 
pà-tà. 

2947. -j- mwilà [se ==], se 
mêler [de qc.J Cf. tmklyà 
(Déjà meylar, Herm. 78; 
le w n'est pas clair). 

2948. tnwllyây s. f., lam- 
bin (jiiwilyà^. 

2949. mu'ilyà, lambiner. 

2950. mwinà, apprivoiser, 
adoucir Cf. mlnà (Suppose 
un verbe *maisnar, d'après 
maisnada, etc.). 

2951 . mwinâd^à, ména- 
ger ; épargner (à.maisnatgé). 

2952. tiiwinàd^è, ménage 
[faire le =, etc.]; ustensiles 
de ménage Çtnaisnatge). 

2953. mwinâd^i:^â, ména- 
gère [bonne =, etc.] (d. 
maisnatgé). 

2954. niwinè, moine 
{moine < monachu, SS. ; 
la forme doit être venue du 
nord : ci. lâmôdjâ au Gloss. 
onom.). 

2955. mwinyu, moignon 
(même mot que le fr.). 

2956. mwftré, maître [de 
la maison] ; patron ; [être 
le] maître ; m. d ikôlâ, maître 
d'école (ntatstre). 



2957. ni'wilrèdià, faire le 
maître (jnaestrejar). 

2958. iiiwiiîi, f., maison ; 
pièce principale de la mai- 
son, qui servait jadis à la fois 
de cuisine, de salle à man- 
ger, et de chambre à cou- 
cher [au moins pour les 
vieux] (mflùô). 

2959. mwiiunàdâ, mai- 
sonnée, famille nombreuse 
(d. mwi^u'). 

2960. mwi^tnâ, mar- 
raine. Cf. màrènè, mené 
(*niairena, pour mairind). 

2961. myàrâ, f., nnesse 
(^sau^miera. M.). 

2962. myègrolà^ f., lé- 
zard gris, fr. rég. « larmu- 
se » (*mingola, d. minuare, 
M.-L. 5593, — avec addi- 
tion de r). 

2963. myèffi^rlé, -Ha, mai- 
grelet (dimin. de myègrçlâ). 

2964. niyidiâ,i.,m\t (mI- 
ca). 

2965. myjlâ, mille [seul ou 
après d'autres chiffres] (*mi- 
la, de mil, d'après milhd). 

2966. myilàdâ, f., millier 
(d. ntjilâ). 

2967. oc) myinâ, f., mine 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



153 



|de charbon : il y en a à 
Brassac] {imna). 

2968. ,i) \ myinâ, f. , 
mine du visage [bonne =-, 
mauvaise =] ; faire la = . 

2969. a) 'ntyiné, m., peti- 
te quenouillée de laine (d. 
emina} suft". él.) 

2970. ;i) nhiné, au f., 
myinçnâ, tiiot pour appeler 
les chats [ou les chattes] 
(.MiN-, M.-L. 5581). 

2971. a) iiiyind'r, mi- 
neur, ouvrier de la mine. 

2972. ^i) 'f iHyinœr, -c^râ, 
mineur [qui a moins de 21 
ans]. Cf. myintir. 

2973. 'iiiyimir, mineur 
I d'âge], cf. tityintrr '^.Çniinor). 

2974. 7 myilâ, f., mite. 

2975. \ inyitsii, miche; 
gèn'- pain blanc. Cf. tiptà. 

2976. \ }ihi:^éréié [hilyfka 
df =], coliques hépatiques 
ou néphrétiques (miserere). 

2977. -j- niyi:{ç^â, misère, 
pauvreté ; vermine. 

2978. //;)'('), miel (mël). 

2979. j tiiyœ, seul' dans : 



dà myé, tant mieux. Cf. 
inèi ^. 

2980. inyùlàr, milan (d. 
MiLVu; cf. MALvu > * mau- 
la > molâ'). 

2981. mytinà, miauler 
(*iniaunar, de tniau, on.}. 

2982. inytin'çiè, -'j^â, 
[chat cm chatte] qui miaule 
beaucoup (d. viyttna). 

N 



2983. z) nà,m., nez (nas'). 

2984. ?) nà, v., aller 

2985.t«(îèô. -ô/(ï, nabot. 

2986. nâiœu, f., nation 
(^iiaciô; prob' repris au fr. 
pendant la Révolution '). 

2987. nâdà, 'nager [cf. 
nâd:(à]; flotter [sur l'eau, le 
bouillon, etc.](Hfl£?ar). 

2988. *H&/f^^, nageur (id.) 

2989. "n^ifo, Noël. [Phon. 
136; cf. tsâlàda] (^nadal). 

2990. 'nâdyilyâ, f., pièce 
de bjis mobile autour d'un 
clou, pour fermer les portes 



I . Le mot figure dans une bourrée issoirienne de cette époque 
{Revue des Traditions populaires, 1898, p. 464). 



IS4 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



d'étables, etc. Cf. klyâvétâ [m. à m., il m'en faut aller] 



{anadilha). 

2991. ■{- nâd::Jt, nager. Cf. 
ïiâdà. 

2992. nâdiçiê, nageur 
{nâd:(à). 

2993. nàfrâ, (., blessure 
(narwa. g.). 

2994. nàreèlyà, nasiller 
(d. narel^,s\i^. ilhar). 

2995. -j- nârinâ, narine. 



{en < inde). 

3004. lE) t n'e, f. n^lâ, 
nain ; personne très petite. 

3005. nèbîi, neveu [f. 
nésS] (jiebôt). 

3006. ff n^d-^â, neige. 
Cf. ivàr. 

3007. 7.) nèi, f. Hf|<î, noir 

3008. ?) wè/, f., nuit 



2996. nartnâ, personne, {iitwit^. 

négatif. Cf. dèdywè (ne, 3009. nêr, nerf, muscle, 

anima). tendon ; fig. vigueur ; liga- 

2997. 'Inârvœ, -œ^â, ner- ment qui attache les deux 
veux, impatient, irritable. parties du fléau (nervu; 

2998. f nâtifza, nature ; peut-être repris au fr.). 

3010. nésâ, nièce (nèpsa). 

3011. nèsè, naître (*nas- 
cere). 

3012. nèsés4içi, f. 4iâ, 
ad j . , nécessaire (tiecessari, S . ) . 

3013. "f-f nèspà,' n'est-ce 
pas ? Cf. pàrè. 

3014. nétè, -â, net, propre, 
bien nettoyé (net, m. refait 
sur le f.). 

3015. nêtyà, nettoyer 
(neteiary 

3016. nèxàtrèi et nû^çtrèi 



caractère. 

2999. -\ nâticlélâm?, nztu- 
rellement, bien entendu. 

3000. nâvàdâ, nausée (d. 
nà X, infl. navada ?). 

3001. nâvétâ, navette 
(navet a). 

3002. n[é], ne, nég., ar- 
chaïque ou rare. Cf. pà. 
Morph. 2 12, 2 37 (forme ato- 
ne de non). 

3003. a) ne, e, n, en, pron . 
et adv., Morph. 72, 207 : 



ni vôlè, j'en veux; ne vénè, [forme plus rare], nous, 5M/rf, 
j'en viens; n é, j'en ai; apposition ou après une préposi- 
m e tsô nà, il faut m'en aller tion : kw ï ntiçtrèi, c'est 



GLOSSAIRE GENERAL 



155 



nous; / âvè vfdyii, néT^plrèi, 
nous l'avons vu, nous; kw i 
pâ ni^çtrèi, c'est pour nous. 
Cf. nœii (jios a/lires). 

30n. nUèdâ, naissance 
(p. p. nfrf). 

3018. -j- n'igUdyà, négliger. 

3019. n\ià, f., puce (jt'ei a). 

3020. miêdià, devenir 
noir (neirejar^. 

3021. a) nô, neuf, kmw^- 

rfl/(NOVE). 

3022. ,i) nô, f. nàvâ, neuf, 
nouveau (novu). 

3023. nb, f. nçiâ, haut 
{auî, Morph. 257). 

3024. a) j nô, non. 

3025. f) nô, on (oih < 
HOMO, Morph. 237). 

3026. 7) -j- nô, nom, 5««</' 
tiflwi les jurons : ;/<) c/^ ^jà-i/ 
nôdéd:(o, etc.). 

3027. t «(iWt», noble, s. 
ei «i/. 

3028. nçbié, nombre 
(nombre; p.-ê. repris au fr.) 

3029. -j- uônâ, nonne, 
religieuse. 

3030. nôpà, cotij. : rempla- 
ce ou accompagne « que » 
dans certaines comparaisons : 
ko vô nié nôpà d itràdièi, ça 
vaut mieux que des étran- 



gers ; pu dx^té ké nôpà l çtri, 
plus joli que l'autre (non- 
pas, p.-ê. du fr.). 

3031. ■[• nôsâ, noce, Jig., 
dans l'expression : fiii là nç- 
sâ, faire la noce. Cf. nusâ. 

3032. nota, honte ; timi- 
dité (onta < HAUNiTA, G. ; 
Morph. 237, cf. ôtu). 

3033. nmâbrè, novembre. 

3034. nôvyçmâ, neuvième 
(nô a, et sufF.fr.). 

3035. noyé, -â, fiancé; 
marié [le jour de la noce] 
(noi'i). 

3036. nq^u, [atone nu], 
nous [complément non 
précédé d'une préposition, 
cf. néiçtrêt] '. ikutà nôeu, 
écoutez-nous ; nu dyfjâké..., 
il nous disait que. . . («05). 

3037. a) nu, m., nom 
(nôrn\ 

3038. |b) mi, f., noix(wô/;^). 

3039. nunià, nommer, 
appeler par son nom ; élire 
[un député]; nommer [un 
fonctionnaire] (nomar'). 

3040. 'l nur'ei, nourrir. 

3041. ■]- nurisâ, nourrice. 

3042. ■\ nnrisu, nourris- 
son (noirissô, refaitsur le fr.). 

_ 3043. a) nu, f. nà, pi. 



I 



IS6 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



de « un », dans : nu [ou 
nà] du trçi, quelque deux 
ou trois, Morph. 95. 

3044. 3) nu, crase de nou 
et dans nu dé, neuf ou dix. 

3045. nunâ, f., caillète du 
bœuf (sens dérivé de nonna, 
on., M. -L. 5817,-- ?).| 

3046. nusâ, f. pi.,' noce, 
mariage ; nà de ntisà, aller à 
la noce. Cf. nésâ (posas). 

3047. *''nusè^yè, Notre 
Seigneur, Phon. 134 (jws- 
senher). 

3048. niU^ièi, notaire (jio- 
tari. S.). 

3049. «M/^, -à, notre (for- 
me atone de nostre). 

3050. nuM [li =\, -a, 
le nôtre (forme tonique de 
nostre). 

3051. nùtur, hauteur 
(autôr, cf. nô). 

3052. nûvé, -élâ, nouveau 
[vin =, légume =, etc. ; 
événement =] (novèl). 

3053. -j- nitvçlâ. s. f., 
nouvelle. 

3054. ni\à, nouer (no- 
dare). 

3055. nliiè, m., nœud 
(d. nu:(à). 



3056. nt\œu, crase denous 
et le, Morph. 72. 

3057. -|- nwfié, nuire. 

3058. f nyà, nier. Ne 
s'emploie guère qu'à l'inf. : 
vu pçdt pà j}yà, je ne peux 
pas le nier. 

3059. nyàdâ, f., bande de 
vauriens (niada :=. nichée, 
forme venue du nord, cf. 
nji\i'). 

3060. nyârnyolâ, s. m., 
lambin (on. ?). 

3061. nyè, crase de lui(/yî) 
et en (e) : iiye vi^lè, je lui en 
veux, Morph. 71. 

3062. pjf/(î, nielle, plante 
(nigella). 

3063. a) nyi, ni (ni, 
Morph. 224). 

3064. 3) uyh autre forme 
de lyi (lui), devant « en », 
Morph. 71 : nyi n c tsâtà, 
je lui en ai acheté. 

3065. y) nyi, m., nid 
(nidu). 

3066. (lyiblà, courir com- 
me le vent (d. nyibli). 

3067. nyiblé, f , nuage (la 
nibles, Boèce 133; cf. N.-E., 
2X0 n., et M.-L. 5975). 

3068. iiy]flâ, f., lèvre, avec 
sens préjoratif ; leva là tljiftà-. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



tS7 



everla lèvre supérieure (nif, 
G.; M.-L. 5914). 

3069. nyiflàr, -àrdâ, qui 
lève la lèvre supérieure; 
terme d'injure (d. nyiftâ). 

3070. iiyifliijt, flairer 
(^nifla = nez -|- flairai'). 

3071. -j- njigà, -àdâ, s. et 
adj., nigaud. 

3072. t nyikà Ifiié lâ=], 
[faire la] nique. 

3073. fjyimé, ni, dans un 
second membre de phrase, 
ou pour renforcer : nyi x^é, 
yyimê yœu, ni lui, ni moi; 
vw â pà fé — ijyimé yœu, il 
ne l'a pas fait — ni moi non 
plus (ni mais). 

3074. 7 tjyip^y f-> gén' au 
pi., nippes. 

3075. -f nyipà, nipper, 
ironique ; p. p., byè nyipà, 
bien nippé. 

3076. ■{- njitsâ, f., niche 
d'un chien ; fig. [faire une] 
niche. 

3077. nyi\à, nicher, faire 
son nid (nidare). 

3078. î?5'î\0, m., vieil 
œuf qu'on met dans le nid 
pour faire pondre [ou cou- 
ver] la poule (*NIDALE, M.- 

L. 5908). 



3079. nyàki, -â, lourdaud, 
lambin (Cf. Mich. niaco. 
Très, niéucaex. gnoc : paraît se 
rattacher à nidu comme 
« niais «). 

3080. nymyt, -à, lambin, 
paresseux (rac. de nualhar 
ou plutôt on.; cf. fr. pop. 
« gnan-gnan », Très, gnau- 
gna). 

3081. nyud^è, m., nom 
collectif, noix prêtes à pres- 
surer (nojalh > *nujalh). 

3082. nyiid^i,s.vn., noyer 
(jiojeir > *nujeir). 

3083. x) nytilâ, moelle. 
Cf. niè{iilâ {tneula — forme 
de MEDULLA venue du nord 
— influencée p.-ê. par niola, 
luette, ou par le suivant). 

3084. 'f,)nyi)là, f., brouil- 
lard Çnetila < nebula). 

3085. iiyàlà, [blé] niellé 
(ijyvlâ 3). 

3086. nytiiê, -â, ivre 
(ieure <Ebriu). 

O 

3087. a) ô, interj., mar- 
que la surprise, l'admira- 
tion. 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



158 

3088. ii) 'ô, oui. Cf. ohè, 
vwçi. {de). 

3089. à, interj., marque 
une grande surprise. 

3090. "ô, où.Phon. 134. 
Cf. ôté (ont < unde). 



3101. -f ôbrèlé, f., om- 
brelle. 

3102. * f ôbrçtê, f., om- 
brelle (forme al téFée du fr.). 

3103 . -f ôdré, ordre [avoir 
de r=, mettre en ^, etc.] 



3091. àbâ, f., aube, aurore (ordre, du fr.). 



(albd). 

3092. ôbâtyi, interj., ah ! 
vraiment ! (obê -âtyi'). 

3093. çbè, brûlant [en 
parlant du temps, d'un ins- 



3104. ô4jé, oindre (unge- 
RE, inf. refait). 

3105. -j- okétôbré, octobre. 

3106. çklyé, onde (oncle). 

3107. ôlyâ, f., ongle 



trument en fer. . .] (de nlba, [chez l'homme] (ongla). 

plutôt que de albu). 3108. ôlyà, égratigner 

3094. a) obi, interj., oh! avec l'ongle (ôlyà). 

h'ienl (ô <x, bé). 3109. ôly^dâ, f., coup 

3095. g) obi, oui (6 ;5, bé). d'ongle (çlyà) . 

3096. çbi, m., obit (obit, 3110. àlyé, huile (oli <C 
S.; à, au lieu de ô, est obs- oleu, SS.). 

cur). 3111. ô/)w, m., sabot des 

3091. àbïpyi, m., aubépine vaches, etc. (ôlyâ). 

(albespi, At. ling. 68, M.-L. 3112. o;«^, homme; mari. 



323)- 

3098. ôbobè, oui certes; 
souvent ironique (obè-obè). 

3099. qbrâ, f., fr. rég. 
« oeuvre », mesure agraire 



chef de maison : kif,mâ vè l 
ôniè, comment va I'k hom- 
me »? ; homme marié, s'oppose 
à « gârsu » : on dit d'un 
jeune homme qui vient de 



pour la vigne [égale à la kâr- se marier ko je e gârsu dé 

tûnàdâ] (opéra ; sens actuel miuè é n i}tnê dé tnè, ça fait un 

dans le Cart., opéra et opéra- garçon de moins et un 

ta). homme de plus; s'oppose à 

3100. ^èri, f., ombre (om- « prêtre » : kw i pà è tyutjt, 

bra). kw i ma n ômé, ce n'est 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



159 



pas un curé, ce n est qu un 
homme {ome <C homine). 

3113. 'çnâ, pi. ^nâ, f., 
aune, ancienne mesure Can- 
na ■< ALINA, G.). 

3114. x) -f or, s. m., or. 

3115. P) '*ôr, jardin, 
.(?///' dans un ancien récit. 
Le mot existe encore dans 
la région d'Ariane {prl 

•< HORTU). 

3116. -j- brjtll, -lyinà, or- 
phelin. 

3117. j çrçjé, m., orgue. 
Cf. îirgénâ. 

3118. -f ôrgœlyè, orgueil. 

3119. fôrgîilyi), -M-i, or- 
gueilleux. 

3120. t oriblé, -â, horri- 
ble ; étonnant, prodigieux. 

3121 . orlé, ourlet {prie). 

3122. 'ôsâ, once, ancienne 
mesure de poids (jmsa'). 

3123. osé, os; noyau (iw, 
refait sur le pi . osses^ . 

3124. çlè, où, relat. et 
interrog. (o)ite, forme allon- 
gée de UN de; cf. ô). 

3125. tt otçlé, hôtel. 
3125 Hs. 7^ otô, m., au- 
tomobile. 

3126. dtrâmè, autrement; 
sinon (autrament'). 



3127 . ôtré, -a, autre {au- 
tre). 

3128 . ntrêtè, autrefois 
{autre temps). 

3129. ^tsâ,(.,oïe {aucha). 

3130. ôtu, -it^^S, honteux; 
timide (d.OHto; cf. nota). 

3131. d:;^iiâ, f., cheville de 
l'essieu. 

3132. 0^, vent (aura). 



Π

3133. œ, pi. :iœ, œil (ocu- 
Lu). 

3134. œrbâ, herbe. 

3135. *(iriijè, m., orge. 
Cf. pâmtflâ (ordi < hordeu, 
SS.). 

3136. œu, août ; nuiâ d^- 
mâdàu, Notre-Dame d'août, 
l'Assomption {aôst). 



3137. pà, s. m., pas ; nég., 
ne... pas: n'est précédé de 
ne que dans des formules im- 
pératives avec « avoir », 
comme n âd^àpà pou, n'ayez 
pas peur (pas). 

3138. pâ, ^â\r [devant 
les personnels], pâ^ [devant 
ârè\ [Morph. 221], pour; 



i6o 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



par, emploi restreint : pâ kè tè, 
par ce temps ; dans, sur : nà 
pâ là tsârJià, aller dans les 
rues ; viu i trtibà pâ lé tsâmyi, 
je l'ai trouvé [un objet] sur 
le chemin ; à, sens temporel : 
pâ le mi d âhriyà, au mois 
d'avril ; vèdrâ pâ là sçté, il 
viendra à sept heures. Cf. 
A. M., 1912, 555 et 557 
(per). 

3139. a) pâ, s. m., pan 
[de chemise, etc.] (pannu). 

3140. 3) pâ, s. m., ban 
('des vendanges; de mariage] 
(ban-, g., avec infl. récente 
du précédent). 

3141. y) f pâ, i. pànâ, 
paon. 

3142. S) pà, pan ! interj. 
(on.). 

3143. pâeë, -ètâ, patient 
(pacient, S., et infl. fr.). 

3144. pâe'çsâ, patience 
{paciensa, id.) 

3145. ■{- pâeèlâ, patienter. 

3146. pâeètâmè, patiem- 
ment (/)^«). 

^ii&bis.p“u[lâ = ],\z 
Passion du Christ ; la Pas- 
sion, ///e (/)flww, ou du fr.). 

3147. pâdâké, pourquoi 
(per de que). 



3148. pàdèkùtè, f., Pen- 
tecôte {pandecoste, S.). 

3149. pâdflâ, f., poêle à 
frire (padéla). 

3150. pâdêlàdâ, poêlée 
(^padeladd). 

Si5i. pâdi'létâ, petite poêle 
(d. padèla^. 

3152. pàdrè, perdre (per- 
dere). 

3153. pâdr'ei, f., perdrix 
(perdriti). 

3154. pâdri^u, -unâ, per- 
dreau (d. pâdr'ei, où -èi a 
été pris pour le suffixe 
-ARiu >■ -eir : t^u = eiro). 

3155. pâ4Sl, pâtir, souf- 
frir (pATiRE, M.-L. 6294). 

3156. 'pâd^à, payer. Cf. 
paya {pajar •< pacare). 

3157. pâfyi, abîmer. Cf. 
ahyimà, itsârvâlyà, putâfyinà 
(p.-ê. composé àcpâ ■< per 
et fi <. fine ?). 

3158. pâkà, -âdâ, rustre, 
grossier (PACKAN, G., M.-L. 
6137). 

3159. t pake, paquet. 

3160. pàlâ, pelle; pâl â 
fifrtsâ, fourche à quatre 
pointes, instrument récent, 
d'origine américaine, qui 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



lél 



omo- 



remplace le byigôr ; 
plate (pala). 

3461. pâlàdâ, pelletée 
(pàlâ). 

3162. -l- pàlè, -â, pâle. 

3163. pM\iâ, f., rangée de 
pieux ; palissade avec des 
pieux ; ranchet du char (d. 

pal < PALU). 

3164. pàlïiâ[mâlâ=], 
[aller à ] vau l'eau, [être en] 
désordre (contraction de *pa- 
deleira, d. padèla ; cf. Mich. 
panladd). 

3165. -f pâlœretpâlur, f., 
pâleur. 

3166. pàly^j paille (pa- 
lea). 

3i61. pâlyà, m., corbeille 
en paille très aplatie où on 
met les œufs; "ancienne 
forme de coiffe qui s'élar- 
gissait par derrière comme 
un cadran ' (d. pal ha). 

3168. pâlyàdâ, première 
rangée de paille étalée sur 
l'aire (pàlyâ). 

3169. pâlyàsâ, f. paillasse 
du lit. Les sommiers ne sont 



pas encore usités (palhassa). 

3170. pâlyè, toit en chau- 
me. [Il n'y en a plus dans 
la région depuis le milieu 
du XIX' siècle] Ç*palbenc, d. 
palha et suff. enc < ing-, 
G.). 

3171. pâlyëtsà, couvrir 
en chaume; rempailler une 
chaise (d. *palhenc). 

3172. pâlyètsçlé, 'cou- 
vreur ; Kmpzï\\euv{pâlyètsa). 

3173. t pâlyi, pâlir. 

3174. pâlyisâ. haie 
(palissa). 

3175. t pâlyisàdâ, palis- 
sade, mot peu ancien. 

3176. pâlyitsii, -ilnâ, pâlot 
(d. p4lé). 

3ill .. pâiyitsuné, -ètâ, di- 
minutif du précéden t . 

3178. pâlyu, m., petit 
faisceau de paille (d. palha). 

3179. pâlyûnci, mettre de 
petits faisceaux de paille 
dans une éteule, pour dé- 
fendre qu'on y laisse paître 
(d. pâlyu). 

3180. pàmè, aussi [Syn. 



I . Les dernières femmes qui la portaient ont disparu dans la région 
I vers 1885-90; cette coiffe a persisté un peu plus longtemps à Saint- 
I Babel. Dans toute la région elle a précédé le ^««iérô (bonnet rond). 



lé2 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



de mêlii]: ne vélê pàmè, j'en 
veux aussi ; vw â dyi, é yti 



3196. t pâreé, persil. 

3197. pâr€idià, î., pêche, 



pàmè, il l'a dit, et moi aussi fruit (persica). 



{pas mais). 

3181./)à/Hî,/Z^,f.,orge. Cf. 
dr^jè (paliuola). 

3182. a) pâiià, essuyer 
[avec un torchon, une ser- 
viette] (panar, à. pannu) 

3183. ^^)-fpânà,-àdâ,paué 
[pied de porc, côtelette == ] 

3184. f pânàdâ, panade 

3185. f pânâiçi, panaris 

3186. -]- pânè, panais. 

3187. pàn'ei, panier (/>«- 
neir). 

3188. pânilâ, panière (d. 
panei)-). 

3189. pâiiyi, m., pain de 
noix {panit^. 



3i98. par féd:(i^i, m., pêcher 
(d. pârfèd^â). 

3199. pàrdâ, f., perte 
{perda). 

3200. pârdu, pardon {per- 
dô, et infl. fr.). 

3201. pârdûnà, pardonner 
Çperdonar). 

3202. pârdji, pardieu, 
interj. (fr. pop. pardi). 

3203. pârdyigifnâ, f., per- 
drigon (f. de perdigon. M.). 

3204. pârdyobé, pardieu 
oui ! interj. {pârdyi, obé). 

3205. pârdyuiâ, f., pari 
(de « parier » avec infl. 
pàrdâ). 

3206. pàrd^â, perche (j>er- 



3190. pàpâ, *père ou 
grand-père [le plus âgé de ja < (pertica) 
la maison] ; pape (pappa). 3207. pârd^à, prier [ 

3191. pâpà, papa, terme 
enfantin. 

Si92. pâp^i,pzpier(papeir). 



Dieu, = qqn.J Cf. pâryéid 
(prejar). 

3208. pârd:{âdâmè, ins- 



3193. pâpô, pain, terme tamment, avec insistance 



enfantin. Cf. pô. 

3194. a) par, f., part 
(parte). 

3195. y.) "par, f., viande 
(abrév. de part de charn ; à 
Saillant pèr dé tsér) 



(pârdià). 

3209. pârè, n'est-ce pas ? 
(J>à, me). 

3210. 7 pârfé, -'çtâ, par- 
fait, spéc^ en parlant d'une per- 
sonne. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



163 



3211. pârfœlyâ, f., plan- 
chettes qui recouvrent le 
toit sous les tuiles (d. *per- 
folhar, de folha). 

3211 bis. pàrgé, m., parc 
à moutons (pargiie <;*par- 
Ricu, G., M.-L. 6253). 

3212. 'pârguné et "pârgâ- 
né, m., ancienne robe cour- 
te assez voisine de la robe à 
paniers. 

3213. -j- pârjèdà, président 
\= du tribunal =, de la 
République, etc.J. 

3214. -j- pârkoeœu, pré- 
caution ; pârjtyé nâ ==, satis- 
faire un besoin. 

3215. parla, parler (par- 
lar). 

3216. '\ parler, -cpr^â, 
[grand] parleur. 

3217. pârmçtrè [p. p. -mé- 
lyu\, permettre (^permetre, et 
infl. fr.). 

3218. pâr\}yé et 'prényê, 
prendre {prener, Morph. 

173)- 

3219. pârçtsâ, paroisse 

(parocha < parochia, SS., 
cf. Introd. LV actuel suppose 
une ancienne prononciation 
rr: parrocha, Herm. 63, 75, 
etc.). 



3220. pârpâlyu, papillon 
(parpalho). 

322i. pârpânàdâ[ràtâ=:], 
chauve-souris (rata, per~pe- 
nada, d. pena < penna). 

3222. \pârpâlà, préparer. 

3223. pârpô, propos, 
parole (prepaus). 

3224. pârségrè, pour- 
suivre, sens propre et fig. 
(persegre). 

3225. f pârsépjlità [si =], 
se précipiter, se dépêcher. 

3226. pârtétâ, viande, 
terme enfantin (j^àr ji). 

3227. pârtiiâ [â =], [pio- 
cher, bêcher..] par rang 
{per teira, confusion avec les 
radicaux part-). 

3228. -f pârtu, partout. 

3229. pârtyi, v. act., par- 
tager ; n. partir (partir). 

3230. pàrtyu, pertuis, 
trou (pertus). 

323i. pârvijœu, provision, 
surtout au pi. (pervesiô). 

3232. t pâryelâ, prière 
[religieuse] ; demande, sens 
rare. Cf. pârd^à. 

3233. pâr^à, priser, esti- 
mer (prezar). 

3234. a) pâriè, présent, 
cadeau (présent). 



lé4 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3235. 3) t pânè [i=] et 3244 bis. f pâsémètçi, pas- 



a par^à, à présent, mainte- 
nant. 

3236. f pâr:;ïtà, présenter. 

3237. pâr^ilâ, présure 
(j>resura). 

3238. pàriuià, faire cail- 
ler, mettre de la présure 
{presurar). 

3239. pâsà, v. n., passer, 
traverser, aller ; passer à 
travers un tamis ; passer [en 
parlant du temps] ; trépasser ; 
act. passer [un bon mo- 
ment. . .] ; subir [des cha- 
grins] ; dépasser ; passer [une 
page] ; passer [du linge à 
l'eau] ; tolérer (passar). 

3240. pàsâ, panse, ventre 
{pansa). 

3241. pâsà-dé-tè, autrefois 
{passât de temps). 

3242. pâsqdâ \làtâ=\, ces 
temps derniers (pâsà). 

3243. pâsèkè, parce que ; 
pourquoi ? [sy n. pâdâké\{per 
ço que). 

3244. -f pâsémëtâyâ, pas- 
sementerie [très répandue na- 
guère dans la région] (refait 
d'après le fr.). 



sementier, entrepreneur de 
passementerie. 

3245. pâsê:^à, m., passe- 
reau, moineau. Cf. 4féié 
(passer at, d. passer). 

3246. pâstânàdâ, f., ca- 
rotte ; p. batàrsâ, fausse ca- 
rotte, ombellifère sauvage 
(pastenaga. M., et chang' de 
finale; cf. fr. « pastenade ». 
Cf. aussi kârqtâ et pànè). 

3247. y) f pàtâ, f., partie 
inférieure de la patte ; griffe; 
grosse main. Cf. pàtà. 

3248. i.) pàtà, f., pâte; 
fig. caractère très doux : kél 
omi,]iU) t nâpàtà, cet homme, 
c'est une bonne pâte (pasta). 

3249. pàtà, pas tant ; 
moins (pas tant). 

3250. *pâtàflôdà, adj. f. 
[entendu seul' auf.] ', bouf- 
fie : sa jyidyif'iâ ;;; i pàtà pâ- 
tàflçdâ, sa figure est moins 
bouffie (d. pàtà x ; cf. Très. 
pataflo, pataflot). 

3251. pâtâfyhlà, abîmer 
(d. pàtâ a + fyiîlà ? Cf. pa- 
tafioula. Très, et N. dePuits- 
pelu, et Très. pata). 



I . Dans la bouche d'une vieille femme, Jeanneton Belot, morte en 
895. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



lés 



3252. pâlânèdTià, piétiner 
(d. pàlâ a). 

3253. y pâlâtenâ, f.. ra- 
dotage, litanie, (prétentaine ; 
cf. Très, patanteino). 

325i. pâtâtqsu,interj., pa- 
tapouf; s. m., lourdaud 
(on.). 

3255. pâtâifi, m., lour- 
daud (d. pàtâ x). 

3256. 'pâtâiàsâ, grosse 
patte ; :{à de pâlâ^gsâ de mô, 
m. à m. « il a de grosses 
pattes de mains », c . -à-d. il a 
des mains énormes (forme 
f. du préc'). 

3257. 'pâyâzp, -çidâ, jouf- 
i\u {à.pàtsâ a, avec interca- 
lation d'un y, cf. Introd.). 

3258. pqU, m., pâté de 
viande Ç'pastét, d. pastd). 

3259. ^ pàulô, pantalon. 
a.brâyâ. 

3260. pâl'i pâtà, [mar- 
cher...! à petits pas pressés 
(on.). 

3261. ^ pâtà, -çdâ, pa- 
taud, lourdaud (refait sur le 
fr.). 

3262. a) pàtsâ f., joue 
(*PACKA, G., cf. ancien haut 
M. pnchfl, ail. Barken; At. 
ling. 724). 



3263. 3) pdtsâ, f., pâtis 
(refait d'après pascatge, où 
c > ch sous l'infî. du sui- 
vant?). 

3264. pi'itsn, f. pi., Pâques 
(^Pascbas^. 

3265. phtsàdâ, crêpe 
[qu'on devait faire jadis à 
Pâques] (d. pàtsâ'). 

3266. "pàtsâid [là =] ou 
"pàtsâdiîà [là =], Quasimo- 
do [dans un vieux dicton, 
Morph. 2é8, n" 53]. Cf. 
kâjémâdâ {à. pàtsà). 

3267. pâtsâiô, -çdâ, jouf- 
flu. Cf. *pât€âiô(d.pàtsâa). 

3268. pàtsçi, pâtis (d. 
pàtsâ l'i). 

3269. pâlsii, m., gifle (d. 
pàtsâ a). 

3270. pàtsu, pan de che- 
mise, terme plaisantÇà. pà a). 

3271. pâtù pàtù, [mar- 
cher..] à petits pas lourds et 
hâtifs (on.). 

3272. pâtûlyà, patouiller, 
gâcher (d. pàtâ a, cf. 3277). 

3273. pâlùsîi, -unâ, adj. et 
s., lourdaud (diminutif ré- 
cent de pâtà). 

3274. pâtàtœu, autre forme 
de pâlâtàu. 



i66 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3275. *pâiriiâ, seul' dans : 
rçdâ pâtuiâ [pi.], anciennes 
roues des chars non ferrées 
[entourées d'un cercle de 
bois] (d. pàtà a). 

3276. \ pâtiuè, patois. 

3277. pâtw^i : ijHà pâ 
là =, jeter aux ordures, 
gâcher {pâtûlya). 

3278. pàiyà, s. m., boue 
ou bouillie épaisse ; soupe 
ou mets trop épais, grossier 
[fr. rég. « patias »] (d. 
pàtâ f). 

3279. pàtyilyu [e =], en 
chemise, tenue plaisant [b. 
rég. « pantillon »] (d. pà a). 

3280. pàtyuiâ, f., mélange 
de foin et de paille qu'on 
donne au bétail Çpastura). 

32Si.pâvà, paver (pavar). 

3282. pâvèi, pavé en brique 
des maisons (pâvà). 

3283. t pâvô, pavot [des 
jardins] ; tisane. 

3284. t paya, payer (la 
forme actuelle vient du fr., 
cf. br^yà, pMià, et At. ling. 



3286. t pâyi, pays, con- 
trée, patrie. 

3287. tt pàyk^' payse- 

3288. t pâyiià, -àtâ, 
paysan . 

3289. pâ^énâ, charnière. 
Cf. tsânifiâ (Paraît être un 
sens dérivé de pessulu, 
influencé par pesar : cf. 
Très, peseu, pesel, pesen, où s 

3290 . pâià, détourner, 
éviter[uncoup, etc.); écarter 
[une bête d'un champ] ; 
*chasser, faire sauver [le 
loup] {parai). 

32Qi. pâiâdyi, paradis (pa- 
radis, S., ou dufr.) 

3292. a) pâle, s. m., 
paire ; couple [d'animaux] 
(parelh). 

3293. ^) pâiè,s.{., paroi; 
mur d'une pièce ; murs bor- 
dant un chemin étroïtÇparét). 

3294. paie, êlâ, parent; 
ascendant, seul' au pi. (pa- 
rent). 

3295. pâièdih, appareiller ; 



« payer » ; déjà payar, Herm. accoupler {parejar) . 

lo...). 3296. a) pâ'zfi, r P- s. 

3285. pâyâmè, paiement ind. prés, d'un verbe défec- 
{à.pâyà). 



tif « être égal, indifférent », 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



167 



usité seulement à cette per- 
sonne : tu lyi pâlçi, tout lui 
est égal (de pareisser ; cf. 
pâiçtré). 

3297. ■i)pâièi,-\iâ,ipzrd\ 
{partir). 

3298. pâièjèyà \dè mçdé] 
{., foule de gens. 

3299. pâiçtrf, paraître, 
sembler {pareisser ; inf. re- 
fait sur le fr., ainsi que la 
3*^ p. s. ind. prés, pâ^é, cf. 
pâz^çi ci-dessus. Cf. aussi 
Morph. 175, 178). 

3300. pâiçlâ, parole {pa- 
raula). 

3301. pft, interj., chut 
(on.). 

3302. a) pi, s. m., pied 
\= d'homme ; = de vache, 
decheval, etc; cf. pàtâ a et 
pçtâ'\ (pëde). 

3303 . ?) pé, s . f . , peau 
(pelle) . 

3304. ■■;)'[ pé,^. f., paix: 
f^é là pé, faire la paix, se 
réconcilier ; fi^tâ nié là pé, 
fiche-moi la paix. 

S305.pê, m.,pet(pËDiTu). 

3306. pèeàiit, pension : 
rente allouée aux parents 
âgés qui laissent en échange, 
de leur vivant, leurs biens à 



Icursenfants, ouneveux,etc. ; 
pension de retraite; f pen- 
sion pour enfants {pensio, S.). 
330T. a) pèmnà, v., faire 
une pension à ses parents ; 
p.p., qui a une pension (/)««- 
sionar). 

3308. |J) -j- pèeunà, s. m., 
pensionnat. 

3309. pédâ, f., pièce de 
terre {pèda : ne peut se rat- 
tacher à *PËDA, Ess. 354, 
M.-L. 6340: p.-ê. *pëdïta). 

3310. pèdè, prép . pendant 
{pendent). 

3311. pèdj^, peindre fun 
mur,..] peindre (pingere, 
inf. refait en -ir). 

33i2. pèdré, V. act., pen- 
dre [du linge .]; suspendre ; 
n., être pendu, suspendu 
(pendere). 

3313. pêdyilyà, v. act., sus- 
pendre ; n._. être suspendu ; 
se balancer enVair {à. pèdré). 

3314. pèdyilyçtà, f. pi., 
boucles d'oreilles (d. pè4yi- 

lyà)- 

3315. péd:(â, f., poix ; ré- 
sine [des cerisiers et autres 
arbres fruitiers], cf. ti:^â 
{péja). 



i68 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3316. pèd^à, poisser 
iptdia). 

3317. pigà, -âdâ, terme in- 
jurieux (d. pega, M.). 

3318. piffulà, V., poisser; 
p. p. pécjulà, -àdâ, gluant, 
poisseux (d.pegola, — M. ?). 

3319. a) pçi; m., poids 
(PENSU > pés). 

3320. (î) p^i, m., pis 
[d'une vache,...] (pectus 
> peitO. 

3321. pé/é, pois (pïsu, et 
suff. -/)• 

3322. pêlà, appeler, nom- 
mer; se =, se nommer 
(apelar). 

3323. i pékiè, pèlerin. 

3324 . -f pèléiinâ, pèlerine 
[manteauj. 



3325. 



pélôîâ, pelote 



[= de fil, = à épingles]. 
Cf. gràtîi, itstità. 

3325. pélu, m., cil (*pelo, 
d. pél < PÏLu). 

3327. pdyâ, peau écor- 
chée [de lapin, etc.], cî. pé; 
guenille, haillon ; fig. dt de 
pélyâ, doigts de chiffe [qui 
laissent tomber ce qu'ils 
tiennent] {pélhd). 

3328. pèlyà : ma brà ne 
ptf-lyà pu pèlyà, mon bras 



n'en pouvait plus remuer 
(pelhar, variante de pilhar, 
ou du fr. arch. « pleier » ?). 

3329. pélyâio, -ôtâ, mar- 
chand de peaux de lapin (d. 

pUyà)- 

3330. pèlyçit, sens du pré- 
cédent (d. pélyâ). 

3331. pélyjsâ, pelisse, 
manteau (pelissa). 

3332. pélyofâ, f., morceau 
de peau qui pend (d. pélyâ, 
finale obscure). 

3333. pèlyu, m., petite 
peau (d. pdyâ). 

3334. pénâ, peine, châti- 
ment, sens rare ; effort péni- 
ble ; chagrin, tourment : 
purth pet pçnâ, m. à m. « ne 
portez pas peine », ne vous 
inquiétez pas ; sens atténué : 
kw ï pà là pénâ, ce n'est pas 
la peine (péna). 

3335. -|- pènà, peiner, se 
donner du mal. 

3336. pénçdré [se =], se 
repentir (penedre ■< pœni- 
tere, cf. pètj'i) . 

3337. péiiii, m., petit pied 
(d. pc ; confusion avec 
perw}). 

3338 . pésâ, pièce [d'étof- 
fe, de terrain, etc.]; pièce 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



169 



de monnaie; pçsâdttè, espa- 
cede temps, moment (*pët- 
TIA, C). 

3339. pèsà, v. n., penser; 
act., panser [le bétail], c.-à-d. 
lui donner à manger; réfl., 
sf pèsà h..., penser que... 
(^pensar). 

3340. 3)pètà, V. n., péter ; 
craquer, se casser, se déchi- 
rer ; éclater ; détoner [en 
parlant d'une arme à feuj 
(pëditare). 

3341. ^) pètà, s. m., mor- 
ceau d'étoffe pour rapiécer 
{pelas, Gr.). 

3342. pèlàdâ, f., pétarade ; 
détonation (ptla). 

3343. pnâ-frà, silène 
enflé, plante {pélà, frà : les 
enfants s'amusent à fairecra- 
quer la capsule du truit sur 
leur front). 

3344. 7 pelàr, pétard ; 
ff bruit. 

3345. pêtâràhâ, clifoire 
(altération de *petarrada, cf. 
Très, petairot). 

3346. pèlânué, m., folle 
avoine {pttà a et ruef, p. p.). 

3347. pèlâsà, rapiécer; 
raccommoder {pêtà). 

3348. j p^lré, peintre 



[en bâtiment]; ff artiste 
peintre. 

3349. x) pHsà, V., pécher 
(PECCARE > pechar). 

3350. 3) pètsà, s. m., pé- 
ché (PECCATU). 

3351. pllsà, pencher; em- 
ploi pronom, (pf.ndicare, ou 
du fr.). 

3352. " pètsâàii, petit pé- 
ché, dans une vieille prière, 
Phon. 134 (d. pechat). 

3353. ** pétsiiu, petit pé- 
cheur, dans une vieille prière, 
Phon. 133 (dimin. de pé- 
chai re^ 

3354. f pètsiir, -œr^â, pé- 
cheur. 

3355. pnp\t], -ftà, adj., 
petit. Ne s'emploie que 
comme épithète, cf. pêtyitu : 
è pèiyit âmê, un petit hom- 
me ; — s. m. , petit d'un ani- 
mal ; m., f. -ftâ, jeune en- 
fant; fils et fille; petit-fils, 
petite-fille C^PETTïTTU, O 
petit). 

3356. pèlyi [se ^-"], se re- 
pentir (pentir < * pœnitîre, 
doublet morph. de pèn^diè). 

3357. pèlyilâ, s. f., pupille 
[de Fœil] (/'('/y/). 

3358. pêtyitu, -i'inâ, adj.. 



170 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



petit. Employé toujours 
comme attribut, cf. pétyi : 
M ômt ;{ i pèlyitn, cet] hom- 
me est petit (d. petit). 

3359. pètyitunt,-ttâ, dimi- 
nutif du précédent. 

3360. t pèlyniâ et f pè- 
tuzâ, peinture [passée sur' 
les murs, etc.] 

3361. péxà, peser, act. et 
n. (pesar). 

3362. pé~â, -àtâ, pesant, 
lourd (péx^)- 

3363. péiàdâ, pesée (pé^à). 

3364. pè:^tlyii, -ii^â, pouil- 
leux. Cf. pàlyîi (d. peiolh). 

3365. pé:^wé, et pè:{u 
[Morph. 37], pou; charan- 
çon {peiolh < PEDUCULU). 

3366. t P^i& [¥ =]> 
beau-père. Cf. p'ezé. 

3367. p^lâ, poire (pira). 

3368. t pèlàbulè, long 
discours, litanie (préam- 
bule). 

3369. 'pé'iàdâ, s. f., pé- 
ronnelle ; braillarde. 

3370. 'pèiàdà, faire la pé- 
ronnelle, la braillarde. 

3371. pêiâkojinterj., pour 
le coup! (per, aco). 

3372. pèlâlyè, par là-bas 
{per-a-laïnt^. 



3373. pèlâtyi, par là, par 
ici (per-aqui). 

3374. pèiè, père (pair*;). 

3375. a) /)4èi, V., périr 
Qerir). 

3376. 3) p^l^f, s. m., poi- 
rier ipéiâ). 

3377. /î4«, s. m., petite 
poire (péiâ). 

3378. péiùsé, par ici (/>«?• 
et Û£é). 

3379. /)/(, îKto-;., pour 
exprimer qu'un liquide ou 
un gaz fuit, que quelqu'un 
se sauve, etc. (on.). 

3380. piryè, m., gésier 
(*peirialh, d. peira). 

3381 . a) ptsîi, m ., poisson 
(peissô). 

3382. ,'0 /'mi, m., petit 
pis(d. pH li). 

3383. pità [-«-], attendre 

(*ASPECTARE, M.-L. 3039). 

3384. p'îtânui, f., poitrine, 
ternie de boucherie; poitrine 
[de l'homme] (peitrina). 

3385. pitèi, mortier, pilon 
(*pesleir, de pestar). 

3386. pitsâ, f., pêche [au 
poisson] {pîtsà). 

3387. pitsà, V., pêcher 
(^peschar). 



I 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



171 



3388. pîtsçi^, pêcheur 
(^peschaire). 

3389. piiâ, pierre ; locher 
(peira). 

3390. piiêtâ, petite pier- 
re ; jeu qui consiste à jeter 
de petites pierres en l'air et 
à les recevoir sur le dos de 
la main {piiâ'). 

3391. ^)plà, s. m., plat 
[de faïence, etc.]; contenu 
du plat; mets {plat)- 

3392. ?) plà, -àtâ, adj., 
plat (plat, sens primitif). 

3393.a)>/fl, m., soupir: 
Uvà è plà, soupirer (planh). 

3394. ^i) plà, m., plant 
(d. planlar). 

3395. plâdià, plier [une 
étoffe]; ployer [en parlant 
des bras, etc.] (plicare). 

3396. pl(Jd:ié, plaindre; 
se ^, se plaindre, gémir 
(plangere). 

3397. plâd:{ii, m., botte 
de foin (plâdià). 

3398. plàd^u, m., meule 
de blé [conique], fr. rég. 
« pignon » (dissim. de 
*plonjô, àcplonjar). 

3399. t plàkâ, f., plaque 
de tôle [pour porter les tar- 
tes au four, etc.] 



3399 bis. t plâkàr, pla- 
card. 

3400. plànâ, plaine (pla- 
na). 

3401. plàsâ, place [du 
village]; place où se trouve 
qqn.; [faire de la place]; 
situation : nâ plàsâ du gu- 
vârnâmè, un emploi du Gou- 
vernement [c.-à-d. de l'Etat] 
(plassd). 

3402. plâsà, placer (pM^i). 

3403. plàsu, m., plant de 
peuplier, de saule (*plan- 
tione). 

3404. plàsilnàdâ, f., pépi- 
nière (plàsu). 

3i05. plàtâ, plante; =du 
pied (planta, ou du tr.). 

3406. plàtà, planter ; 
se =, rester en place (plan- 
tare) . 

3407. plàtàdî't, f., vigne 
récemment plantée (plâtà). 

3408. t pl'àtànâ, f., et 
7 plàlànè, m., platane. 

3409. plàtâ-pè^ei, m., 
culbute (plàtà, péiçi ^). 

3410. t plàtrà, plâtras. 

3411. t plâtré, m., plâtre. 

3412. t plàtriyé, plâtrier. 

3413. plâtsâ, planche; 



172 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VIKZELLES 



pont en planches [sur le 
ruisseau] (plancha^. 

3414. plàtsètâ, petite 
planche {plàtsa). 

3415. plàtu [l çsé dé =], 
être de planton, être debout 
(plàtà). 

3ii6. plàyâ, plaie {plaia). 

3417. plâiè, m., plaisir 
{placer < placere, cf. 

pré)- 

3418. plâ:^?, -?/(î, plaisant; 
agréable (pla:^ent). 

3419. pu, m., colonne 
vertébrale et chair qui l'en- 
toure [dans le porc tué] 
(plais). 

3420. p!é, -èiiâ, plein ; au 
f., grosse [en parlant des 
animaux] (plènu). 

3421. ■]■ pl^i, pli. 

3422. plçif-, plaire (pla- 
cere, refait sur le futur. Cf. 
plâ-^ê). 

3423. pfidédià, plaider 
(plaidtjar). 

3424. j plidœr, plaideur. 

3425. ** pHyh, parait si- 
gnifier cautionner ou rache- 
ter [dans une vieille prière, 
Phon. 134] (d. pleia). 

3426. 2) plô, m., billot 
(plot). 



3427. '^) plô, adj. m. 
[sans f.], plan, uni ; s. m., 
chanvre à filer [le plus fin, 
cf. ihi-pâ, Ulyâ'] (planu > 
pU). 

3428. a)plô, -ôdâ, profond 
(preon, infl. de plomb .?). 

3429. ;î) plô, plomb ; fil 
à plomb ; Jig., matière très 
lourde, mets indigestes 
(plomb). 

3430. plôbà [na mui^lyâ], 
vérifier une muraille avec le 
fil à plomb ; *[- plomber [une 
dent] (d. plomb). 

3431. \ plôbyé, plombier. 

3432. plôdià, plonger 
(plonjài). 

3433. plolâ, f., jante de 
la roue. Cf. bu, i^o, rè (f. 
de plot). 

3A3i.plœdiâ, pluie (ploj a). 

3435. pludjènyà, pleuvoir 
faiblement ou par intervalles 
(d. plœdià). 

3436. pltidià, m., grosse 
pluie (plojal:i). 

3437. pltidiâiîi, f., petite 
pluie tenace (d. plœdiâ). 

3438. pluma, plume d'oi- 
seau; duvet ; ^ plume à écri- 
re (pluma). 

3439. pluma, plumer 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



173 



[une poule, etc.] (pluiiiar^. 

3440. pliimàr, m., chan- 
tier [à tonneau] (d. phima, 
sans doute par les sens in- 
termédiaires : « lit de plu- 
me » [argot niod. « plu- 
mard » = lit] et « support » ; 
cf. aussi Très, pluma, tronc 
dépouillé de l'écorce). 

3441. /)/m^(î, pleuvoir (p/o«<- 
re). 

3442. x)pô, pain(/7fl). 

3443. i?) j pô, pot, dans les 
composés : pô-dé-gré, pot de 
grès [où on met le porc salé]; 
potâlô, pot à l'eau [pour la 
toilette] ; pô-dè-tsàbrâ, pot 
de chambre ; — mesure 
pour le vin, valant 15 litres. 
Cf. pwb. 

3444. a) pu, peu, seul' 
dans : c pô, un peu ; è pà mè 
[ou )nwè], un peu plus |ou 
« moins »]; ta pô nié [ou 
inu'è], si peu plus [ou 
« moins »]. Cf. pu ^ (paucu). 

3445. 'fi) pô, pieu (palu). 

3446. -ff pçdrè, pondre. 
Cf. kâko. 

3447. f polyityikâ et -é, 
s. f., poHtique. 



3448. 



pôpa, pompe 



[pour l'eau] ; puits muni 
d'une pompe; pompe à in- 
cendie. 

3449. -f pôpà, pomper. 

3450 . 7 pôpyé, pompier ' . 

3451. pôpyê, m., pinçon 
(pôpylnà) . 

3452. pôpyinà, pincer[qqn. 
en jouant, cf. /)3r?.fà:J (altéra- 
tion de *popinar, d. popar). 

3453. pôi-, porc, mot 
rare. Ne désigne guère que 
la viande de porc. Cf. kutsu 
(porc, ou du fr.) . 

3454 . porta, porte (porta). 

3455. -f pôrtâ-plumâ, m., 
porte-plume (refait d'après 
lefr.). 

3456. f pçstâ, f., poste 
[aux lettres]. 

3457. pçtâ, f., patte [jam- 
be]; pied d'une chaise, 
d'une marmite, etc. Cf. 
pàtâ a.(p.\UTA, G.). 

3458. -f-f potè, m., potin, 
tapage ; charivari qu'on 
fait au veuf ou à la veuve qui 
se remarie, cf. iyèhârlàd^é. 

3i5Sbis. pot sa, poche (^po- 
cha). 



I . La compagnie de pompiers de Bansat date de près de quarante 
ans. 



174 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3459. -f potà, m., poteau. 

3460. pouj., peur (paôr). 

3461. pçlè, -â, pauvre, 
miséreux [et s. m.]; qui est 
à plaindre : li pç^ê ! le pauvre 
homme! ; interj . , marquant 
la commisération, souvent 
presque explétive ; s'emploie 
devant le nom des défunts : 
niâ pçiâ mè^è, feu ma mère ; 
gôrdiâ pQzâ, [avoir] mau- 
vaise bouche {patiré). 

3462. prà, m., pré, prai- 
rie Çprat'). 

3463. pràdillâ, sieste 
(*PRANDiARiA ; Mich. pra- 
nieiro a aussi le sens « col- 
lation ») . 

3464. -j- prâtyikâ, s. t., 
[donner. . . sa] pratique 
[chez un marchand]. 

3465. x)pré, prép. etadv., 
près ; après, sens rare ; loc. 
adv., •f' â pu pré, à peu près 
(près). 

3466. rO t pré, s. m., 
prêt. 

3iGl. -f prèeèpàU, princi- 
pal de collège. 

3468. t prèfé, préfet. 

3469. oL)pr'çi, s. m., prix 

(PRETIU). 

3470. f) prçi, f., prisa 



adj., pris ; au f., pleine, 
grosse (près, p. p. prener). 

3471. pré-mïdyâ, s. m., 
après-midi (pré a, mïdyâ). 

3472. prçsâ, adv., après 
(près, avec a final). 

3il3. prçséiiôpré etprésîînô- 
prç, adv., après [pour insis 
ter] (près sot:{ ïeinprès ?) . 

3474. -f présépétœr, per- 
cepteur. Cf. kosu. 

3475. -f préskè, presque. 
Cf. kàjè. 

3476. prête, printemps 
(pRiMU-TEMPUS, ou du fr.). 

3477. prima, v. uniper- 
sonnel, faire un temps tiède 
[après la pluie] (à. prim). 

3478. prima b^tsâ [féié 
là =], [faire le] dégoûté 
[m. à m. « la bouche déli- 
cate »] (f. prini). 

3479. prhà, presser, hâ- 
ter; emploi pron. ; p. p., 
pressé, qui se dépêche 
(preissar, ou du fr.). 

3480. prisçdré, donner le 
premier labour [à la vigne, à 
un champ]. Cf. byinà, târsà 
(prae-scindere). 

3481. prità, prêter (pres- 
tar). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



J7S 



3482. prïté, -â, prêt, pré- 
paré {prest). 

3483. \ pritsà, prêcher. 

3484. priiji, pétrir {pes- 
trir > prestiry 

3485. pr'Uyidii, m., pièce 
où l'on pétrit (prestidor). 

3486. -|- privyilédié, m , 
petit repas pris en acompte 
[en attendant le déjeuner 
ou le dîner] (privilège). 

3487. prî^u, f., réduit où 
on met des provisions ou des 
ustensiles ; prison {preisô). 

3488. -[• prôhâblâmè, pro- 
bablement. 

3489. t probable, proba- 
ble. 

3490. ■j"|- prôjèsœr, pro- 
fesseur. 

3491. -[- /)rci/(jû'«r, profon- 
deur. Cf. plà a. 

3492. ^■'^ progré, progrès. 

3493. -|- prôpè, -â, propre. 

3494. -j- pmpriyà, appro- 
prier, rendre propre. 

3495. /);■/, interj., pour 
exprimer certains bruits. 

3496. pst, interj., pour 
appeler. 

3497. x) pu, m., puits 

(PUTEU). 

3498.";i)/)M. m., respira- 



tion : iyiià sô pni, respirer; 
souffle : ly â pà è pu d dlâ, il 
n'y a pas un souffle de vent 

(PULSU). 

3499. ptUf, -édâ, poussif; 
haletant (d. pulsu). 

3500 . f piiffbk, -â, pos- 
sible. 

3501. pi/dê, orgueil (^podér 
< *potere; cf. pîfdré, v.). 

3502. pi/dré et pwiiè, v., 
pouvoir (*POTERE ; inf. re- 
fait, d'après le futur, en *pô- 
dre et *pôire). 

3503. pud^ô, tas (podio- 

LU). 

3504. ptijè, ènâ, poussin 

(*PULLIClNU). 

3505. -j- pujém'u, f., posi- 
tion ; situation, emploi. 

3506. ptijènàdâ, f., cou- 
vée de poussins ; les Pléiades, 
constellation (d. pu je). 

3507. py,lâ, poule ; = dû 
bô dyœu, coccinelle. Pour 
les cris de la poule, cf. kàkâ- 
nà, klyneènà, kriyâlà, tsàtà 
(pulla). 

3508. pulâdrèi, m., fruit 
de l'aubépine (d. pullï- 

TRU?). 

3509. ptflé, -étâ, poulet et 
poulette (jx)lét,à. pullu). 



I7é 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3510. a.) pulyi, -inâ, pou- 
lain et pouliche (pullinu). 

3511. ''f)pulyi, V., polir; 
p. p., f. -idâ, poli, lisse ; fi^. 
f poli, bien élevé {polir). 

3512. ptuiià, -àdâ, (chou] 
pommé {pomat). 

3513. piimèlà, -àdâ, [che- 
val, ciel] pommelé {pome- 
lat et infl. fr.). 

3514. /mmèj, pommier 
{paineir). 

3515. puftyçdâ, poignée ; 
poignée [de mi\n]{poiihada). 

3516. piftiyé, poignet {po- 
nhél). 

3517. pùpà [se =] (-0-), 
se dorloter (palpar). 

35iS. -f pùpyçiâ, paupière. 

3519. a) picr, assez : n é 
pur, j'en ai assez ; ^ i pur 
grà, il est assez grand {prô) 

3520. 3) j- pur, pour, 
seul' dans :pîirsuré, pour sûr. 

3521. puràdâ, f., poireau 
(porradd). 

3522. pureteàeu, proces- 
sion {processiô. S.). 

3523. pur^ènâ, renouée, 
polygonum oviculare {porcind). 

3524. pîirdyâlà, donner 
du renfort Çptirdyo). 

3525. purdyo, m., timon 



de l'araire ; renfort de boeufs 

(PROTÈLU). 

3526. f purfyità, profiter ; 
grandir [et grossir], en par- 
lant des enfants, des bêtes, 
des plantes. 

3527. -|- puritytfiâ, pour- 
riture. . 

3528. purkbiàu, précau- 
tion, autre forme de pâr- 
koeàn. 

3529. purDifi, -îiâ, pre- 
mier; lé purmi dé l à ou lé 
d^ur dé là, le premier de l'an 
(priimeh'). 

3530. -j- punnçsâ, promes- 
se. 

3531. purmçiré, p. p. -myi 
et -métyu, promettre {pro- 
metre, et infl. fr.). 

3532. pîfrnà, prune ; p. 
kufyidâ, pruneau (prima). 

3533. purn'çl, prunier 
Çpruneir). 

3534. purn^lâ, prunelle, 
fruit ; prunelle de l'œil 
{prunèla). 

3535. purnél'çi, prunellier 
(purn^lâ). 

3536. pur ta, porter ipurtà 
pà pénâ, d.pénâ {portar). 

3537. purtçdâ, portée [du 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



177 



ordeau, etc.] ; portée d'ani- 
maux (^purta). 

3538. purtâné, m., petite 
porte pratiquée dans une 
grande (^portaneV). 

3539. purtsilu, porcher 
{*porchairo). 

3540. pwib, portail [d'une 
cour, d'une grange, etc.] 
{portai). 

3541. pn)sâ, pousse [des 
plantes] (d. polsar). 

3542. pi1sà, V. n., pous- 
ser, croître [cf. busà] ; respi- 
rer {polsar). 

3543. pàsé, pouce; *an- 
cienne mesure (pollice). 

3544. pûsiiâ, poussière 
(j)olseira). 

3545. pàsî^u, -ii^û, pous- 
siéreux {pttsïXâ). 

3546. ■[- pustçinâ, L, pus- 
tule, bouton ; pus (apos- 
tème). 

3547. *t pîistyifid, s. f., 
terme d'injure (imposture ; 
cf. N. de Puitspelu potis- 
tiira). 

3548. pîf.tè, m., petit pot 
{potét). 

3549. putètâ, petite patte ; 
petite jambe, en parlant à un 
enfant (d. pdtS). 



3550. piitu, m., baiser; 
ft^è pîitu, donner un baiser, 
embrasser : fâyâ putu être là 
bânà d è bulw, il donnerait 
un baiser entre les cornes 
d'un bouc [en parlant de 
qqn. de très maigre] (d. pot, 
lèvre). 

3551. putu, m., extrémi- 
té du pied chez certains 
animaux [porc, etc.]; un des 
deux bras qui prolongent 
le inâsè dans le char, et qui 
supportent le frein (d. pàtà). 

3552. putiinà, embrasser 
(d. putu). 

3553. p^uvjilyâ, poulie 
(dissim. de polilha, d. de 
pùll-, g.). 

3554. pu:{à, puiser de 
l'eau (*puteare). 

3555. pu^à, poser, dépo- 
ser ; se =, s'arrêter, se repo- 
ser (pausar). 

3556. pû^ê, -ètâ, pauvret 
(d. paure). 

3557. puiêtà, f., pauvreté 
(pauretat). 

3558. /)m|m, -m^^, peureux 
(paoros). 

3559. a) pu, ne... plus : 
ne vôlè pu, je n'en veux 
plus ; plus, d.ivantage, devant 



178 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE ViNZELLES 



un adjectif [cf. mè\ : l't pu 3574. f pur, (. pulâ, pur 

d:(^tè ké l çtrê, il est plus beau [vin, etc.] 

que l'autre (altération de 3575. f purdzà, purger. 



plus : déjà pus, Herm. I2, 
etc.). 

3560. ^)-\ pu, peu, seuP 
dans : â pu pré, à peu près. 

3561. v) pu, s. m., pus 
(pus). 

3562. pubrtlâ, poivrière 
{pebreira^ 

3563. piidâ, {., huppe, 
oiseau (d. pudir). 

3564. pudè, -çtâ, puant 
(p. p' de pudir'). 

3565. pudrè, puer {pudir, 
inf. refait sur le futur). 

S5Q6.pudfi, m., cornouil- 
ler (pudit^). 

3567. "[- /)î/;/'(rr, plusieurs. 

3568. pnké, diminutif de 
peu {pauquety 

3569. pùlyn, -ti^â, pouil- 
leux (forme venue du nord, 
cf. péiêlyu). 



3576. -f purd^â, f., purge. 

3577. pmâ-fyi Ifêié =\, 
'faire une mauvaise fin ; gén', 
s'abîmer Çputa, fi.^ . 

3578. putâfyinà, gâcher, 
abîmer. Cf. itsârvâlyà, pâtâ- 
fyùlà {d.putâ-fyi). 

3579. putivu, plus tôt ; 
plutôt (plus, tost). 

3580. putyi, autre forme 
de âputyi. 

3581. pu:(ê, m., furoncle 
(d. pus). 

3582. pulà, pleurer (plo- 
rar, et infl. purare?). 

3583. puiâ^u, f., pleur- 
nicherie. 

3584. pu:lèi, pourrir, act., 
n. et pron. (poirir ; oi > u 
n'est pas phonétique). 

3585. f pultjéyâ, pleuré- 
sie. 

3586. puiçié, pleurard 



3510. putiyi, punir (punir, (pulà). 
ou du fr.). 3587. /W(7, pont (ponte). 



3571. ■]- punji€(j.'u, puni- 
tion. 

3572. -f pup^yâ, poupée. 
3613.pupyidâ, pépie (pepi- 

dd). 



3588. pwânè, -ç^â, punais 
(puiiais). 

3589. -f piL'ânçiâ, punaise. 
Cf éèdryâ. 

3590. a) pîvi, point [de 



GLOSSAIRE GENERAL 



179 



couture, de tricot, etc.] ; 
point, petite tache; -f signe 
d'écriture; [être sur le] point 
le...; [cuit] à point; (punc- 
ru). 

3591. ,î) P^ê, poing 

(PUGNU). 

3592. pfwebrè, poivre ; Jïg . , 
m â teà de p., il m'a chié du 
poivre, c-à-d. il m'a planté 
là (pebre -\- poivre). 

3593. -f fni'èlé, m., poêle, 
fourneau. 

3594. pwèsu, m., poin- 
çon, tonneau. Cf.tyubé. 

3595. pivpâ, pointe [d'une 
aiguille...]; -|- pointe, clou 
{pwètà). 

3596. projeta, pointer [le 
derrière, etc.] (*punctare). 

3597. pwètyu, -udâ, poin- 
tu Çpwèta). 

3598. pivilà, lier la vigne 
à l'échalas. Cf. punsêlà 
(*paxellare). 

3599. pwiTiiâ, f., barrage 
dans un ruisseau (*paxel- 
laria). 

3600. pwisé, m., échalas 
(*PAXELLu) > paissel). 

3601. pwisèlà, échalasser. 
Cf. pwilà (j)aisselar, d . pais- 
sel). 



3602 . punsu, poinçon 
[pour percer] (punctione, 
et infl. fr.). 

3603. pwisûnà, poinçon- 
ner (jrunsîi). 

3604. a) pmii^i, V., pou- 
voir. Cf. pî^drf. 

3605. iï) pwfié, parrain 
{pairi, et chang' de suff.). 

3606. piviiô, m., grand 
chaudron (pairol, < '*pariu, 
C, cf. M-L, 6245-6). 

3607. pwiiôlâ, f., chau- 
dron (^pairola). 

3608. pwitiilèiè, chau- 
dronnier (d. pairol). 

3609. pwô, pwé à Bansat, 
pot. Cf. pô 3 (forme diphton- 
guée de put, pot; doit venir 
du nord). 

3610. pwô, m., pomme 

(POMU). 

3611. pwônà, bouder, 
tergiverser [dans une affaire : 
pour ne pas paraître pressé 
de conclure, et pour que 
l'autre personne fasse des 
propositions plus avanta- 
geuses] (prob' forme contrac- 
tée de *pot(i)nar, d. pot, 
lèvre ; cf. Très, poutina, 
murmurer). 

3612. pyàlâ, pile [d'un 



i8o 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VÎNZELLËS 



pont]; tronc d'arbre. Cf. 
pyilâ. {.pila). 

3613. pyâlà, peler; p. p., 
fig., chauve (^pelar, avec 
infl. *piaus < péls et prob' 
piau < pél, cf. pyolo). 

3614. pyâtà, pitié ; piété 
(pialal, S.). 

3615. pyâvàlyâ, pelure 
{pelalha;e > ya par infl. 
pyâlà ; / > f devant Ih, cf. 
puvyilyâ). 

3616. f /)^fi;(^, piège. 
3617./))'?/^, pinte, mesure 

d'un litre [pour le vin] (/)in- 
ta). 

3618. /)}'^ià, pinter (d. 
pye.tâ). 

3619. *f /i^ie/ô, m., fac- 
teur [de la poste]. Cî.fàkétœr. 

3620. pyi, pin ; souvent 
sapin [arbre rare dans la 
commune] (pinu). 

3621. pyibtf-là, f., peu- 
plier (^pibola). 

3622. pyibulàdâ, f., en- 
droit planté de peupliers (d. 
pyihflâ). 

3623 . pyld^à , -à^/^, tacheté, 
moucheté [vache, etc.] (d. 
pija < pîca). 

3624. f pyifrà, empiffrer, 
manger gloutonnement. 



3625. 'pjifré, m., fifre 
(it. pijjero). 

3626. f /J}'/^^, pique [jeu 
de cartes] île ri dé pyjkâ (roi 
de pique) est l'objet de diver- 
ses comparaisons. 

ZQ21. pyikà, v. act., piquer 
[avec un aiguillon, une ai- 
guille ; en parlant d'un ser- 
pent]; becqueter; produire 
une sensation cuisante ; Jig., 
froisser, choquer (^picar). 

3628. pyikàdâ, piqûre, ac- 
tion de piquer ou d'être pi- 
qué (pyikà). 

3629. f pyiké, piquet. 

3630. -|- pyjkf, pic, outil ; 
pic, oiseau. 

3631. pyikô, m., surtout 
au pi., petits points, petites 
taches [sur la figure, etc.] 
(picol). 

3632. pyikotâ, f., variole 
{picota). 

Z&^'i.pyiku, -ma, piquant ; 
fig., susceptible, irritable (d. 
pi car). 

363i. pyikutà, marquer de 
pyikô ; picoter ; démanger 
(pyiko). 

3635. pyikutàdâ, déman- 
geaison (pyikutà). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



i8i 



3636. t pyilâ, pile [de 
coussins, etc.]. Cf. pyàlâ. 

3637. -j- pyilyé., pilier [de 
IV/ra, etc.]. 

3638.pyinâtçlâ,{., endroit 
planté de pins (d. pinu). 

3639. pviné, [raisin] pi- 
neau, [très doux](d. PINU, cf. 
fr. pineau ; mot importé). 

3640. f pyiuyà, peigner, 
coiffer, emploi pron. ; peigner 
le chanvre ; fig., se pyinyà, 
se prendre aux cheveux, se 
battre(du fr. dial. « pigner »). 

3641. pyinyd, {., peigne 
[à cheveux, à chanvre] Çpyi- 

vyà). 

3642. pyinyàdâ, f., pei- 
gnée, raclée (pyi'ttyà). 

3643. pyijtyçiê, peigneurde 
chanvre Çpyinya). 

3644. t p^pâ, f., pipe. 

3645. /'j'/Và, pisser; couler, 
en parlant d'une fontaine, 
d'un robinet, d'une gout- 
tière, de la pluie (^pissar). 

3646. pyisâ, f., urine, pis- 
sat ; purin {pyisa). 

3647. pyisàdâ, action de 
pisser ; flaque d'urine (pyisà). 

3648. pfisâié, -élâ, pis- 
seur (pyisa). 



3649. -j- pyisèlçi, pissenlit, 
/)/««/« (refait sur le fr.). 

3650. py^ftâ : \Jè~é si] = 
pisser, en parlant des enfants 
(sufl^. fr.). 

3651. -j- pyistçlâ, pistole 
(lo fr.) : on compte en pis- 
toles pour la vente et l'achat 
des vaches, cf. lèvyidôr. 

3652 a) pyisu, -ii\â, pis- 
seux (pyisà). 

3653 |3) pjisu, m., bec 
d'écoulement ; jet d'urine 
(pyisà). 

3654. pyitsçi, pichet {pi- 
cheir). 

3655. pyitsu, f. -ûnâ, pi- 
geon et colombe (pipione). 

3656. -J- pyivèr et pyivàr, 
pivert. 

3657. \ pyivwàué, f., pi- 
voine. 

3658. -f pyizi, pire et pis ; 
dâ pyiiè, tant pis. 

3659. pyà, ppil ; cheveu 

3Q60. pyo-lô, tendon (jiel- 
lonc, confusion entre pél < 
PELLE f. et pél <PÏLU, m.). 

3661 . pyàlà, piauler ; chan- 
ter [en parlant des petits 
oiseaux] ; s\^ex{piular, on.). 



l82 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3662. py\dé, m., sifflet; 
'espèce de fifre (piiilet). 

3663./)y«%é, [oiseau] qui 
chantecontinuellement;[en- 
fant] qui siffle souvent 
(pytilà). 

3664. pyùpyijtyà, manger 
comme un oiseau. 

3665. pyupyinyâ, s. m., 
personne qui mange comme 
un oiseau Çpytipyi^ya). 

3666. pyuié, {., ventre de 
mouton (pillée ?). 

R 

3667. r !, cri pour arrêter 
les bêtes attelées (on.). 

3668. rà, m., rat; souris; 
mulot, campagnol (rat'). 

3669 a) -{- rà, m., rang 
[sens propre et figuré]. 

3670. 13) rà, m., orage 
(sens dérivé de ram ; cf. 
râniàda). 

3671 •()rà,{., râsâ, rance 
(rancidu). 

3672. ràbâ, rave (raba). 

3673. ràbâlyà, être dans 
l'ennui, dans les tracas. (Cf. 
Très, rambalha.') 

3674. ràbâlyii, -ifT^à, en- 
nuyeux, triste : vyidâ ràbâ- 
lyuxâ, vie pleine de tracas 
(râbâlya). 



3675. râbânà, enlever, ra- 
masser (rac. de rapere, ou 
A-raba}). 

3676. râbânçlâ, i. pi., ger- 
çures (d. raphana). 

3677. ràbè, m., ennui, tra- 
cas (ràbâlyà). 

3678. râbiiâ, {., champ 
de raves (d. raba). 

3679. t râbô, rabot. 

3680. '\- râbutà, raboter. 

3681 . f ràlmlyà, embrouil- 
ler (forme dissimilée de 
« r-embrouiller »). 

3682. râbyi, m., semence 
de raves (d. raba, sufl^. -/). 

3683. râbyinà, semer des 
raves (d. raba, sufî'. -inar). 

3684. rabyjsâj., feuillage 
de rave (d. raba, sufî". -issa). 

3685. "{■ râ^é, -êdâ, rassis 
[pain =, etc.](f. analogique, 
d'après le suff. -it, -idd). 

3686. rà€è, rancir ; p. p. 
ranci, adj. (rancire). 

3687. f râ^^nà, racine. 

3688. t ràdri, rendre 
[sens rare, cf. turnà]; atté- 
nuation de vomir ; fatiguer. 

3689. t ridiltà, radoter. 

3690. 7 râdûtàd:^è, rado- 
tage. 



GLOSSAIRE 



GÉNÉRAL 



183 



3691 . râdiitçié, -'fia, rado- 
teur (d. râdiità). 

3692. 't râdtitœr, -œixâ, 
radoteur. 

3693. f râdyu, -tidâ, très 
fatigué, exténué (sens popu- 
laire : être « rendu » de 
fatigue). 

3694. ràd^â, rage; grande 
colère (*m/a < *rabia, ou 
dufr.). 

3695. râdxibitiyi, rajeunir ; 
emploi pron. {diwini). 

3696. ràfâ {â m =], à la 
volée [pour couper l'herbe 
à la faucille au lieu de la 
prendre par poignées](/-4/^). 

3697. râfà, ramasser en 
raflant (raff-, G. ; Très. 
rafla, rafa). 

3698. râfâné, m., halète- 
ment rauque de la gorge [se 
dit des personnes, des pi- 
geons] (^ràfântdxfl). 

3699. râfânédxà, respirer 
péniblement, haleter (sem- 
ble de même rac. que « ra- 
fale », esp. rafaga). . 

3700. f ràfulà, rengai- 
ner, radoter (refouler > 
*renfouler). 

3701. f rûfunnà, [con- 



scrit] réformé (« ren- » pour 
« re- »). 

3702. râgà, jaillir (jajar : 
j '> g par fausse régression 
sous une influence méridio- 
nale; ou regar, d. rega, M., 
cf. Très. rega^. 

3703. râgâyyi, -jnâ, rata- 
tiné (M., cf. Très, raganit, 
aganit). 

3704. ragâpyinà, ratatiner 
(jAgânyï). 

3705. râgw^nâ, f., ren- 
gaine; m. et f., personne 
qui rengaine, qui radote 
(râgivinà). 

3706. 7 ràgwinà, rengai- 
ner, radoter (du fr., avec 
une prononc"" « -gainer »). 

3707. ràjé, prép., près, le 
long de : ràjé là p4ié, au ras 
du mur (las, et sufF. -t). 

3708. râjè, raisin (raiirn). 

3709. râkânàdâ, f., éclat 
de rire (d. *racanar. M., cf. 
Très, racana, regagna^. 

3710. râklyà, racler ; râler 
(rasclar'). 

3711. râklyàdâ, f raclée; 
grande averse {râklya). 

3712. ràklyè, râle de la 
gorge ; râle, oiseau, plus 
souvent petit-duc (râklya). 



i84 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3713. ■{■ ràkôtrà, rencon- 
trer; faire qc. à point. 

3714. t ràkçtrâ, f., [faire 
une] rencontre. 

3715. t ràkQtré [dé —], 
de rencontre, par hasard. 

3716. râkioânà, racler la 
gorge (d. râklyà -\- kwâ; ci. 
dïkwânà pour la finale). 

3717. râlâmè, rarement 
{ràlè). 

3718. ràli, rare (dissim. 
de rar[«], S, ou du fr.). 

3719. rîiinâ, f., feuillage; 
échalas pour les haricots, 
cf. pwisé (rama). 

3720. râwàdâ, f., petite 
averse (sens dérivé de mntà- 
dâ, cf. râ f). 

3721. râinénà, rappeler 
souvent; radoter (remmar, 
influencé sans doute par 
« ruminer »). 

yi22.'\râmnnà, ramoner. 

3723. râmunàdâ, semonce 
(d. râmunn, sens fig.). 

3724. -f râmunœr, ramo- 
neur. 

3725. -f râmyiiê [pyitsy =], 
pigeon ramier (mot confon- 
du avec K Rémy », cf. râ- 
mjiié, Gloss. onom.). 

3726. râiiyàdâ, araignée; 



toile d'araignée (aranhada). 

3727. ■'çràpâ, râpe [usten- 
sile]. 

3728. t râpa, râper. 
3729.ra^fl,m.,buis;/?<=^, 

les Rameaux [fête] (rampalm 
> *ranipam > *rapam par 
dissim. ; Rapans, Herm.68). 

3730. -j- râpa, ramper [en 
parlant des serpents]. 

3731. f-j- râpa, rampe. 

3732. râpé : fi^é râpé, ren- 
dre la pareille (forme indigè- 
ne de ràpo,d. Très, rampèii). 

3733. f ràplâsà, rempla- 
cer. 

3734. n1plè, remplir 
(r-emplir, etinfl. ample). 

3735. -|- râpô, m., endroit 
planté d'arbres, dans le vil- 
lage, où l'on jouait aux bou- 
les (vx.-fr. rampeau, cf. 
Godefroy). 

3736. 7.) râpyà, grimper 
Ç*rapiar ou rapeiar, de rapar, 
ramper). 

3737. .'i) râpyà, -qdâ, ava- 
re (d. rapir ou rapar, saisir; 
cf. argot « rapiat »). 

3738. râpyânçtâ, m., roi- 
telet, troglodyte (râpyà |5). 

3739. -f râpyidi, -â, rapi- 
de; [vent] froid. 



GLOSSAIRE 

m 3740. 7 râsâ, race [de 
poules, etc.]. 

3741. râsâià, rassasier; 
emploi pron. (*r-assaxar, de 
^^d-satiare). 

3742. râsènà [sé=\, re- 
prendre ses sens, revenir 
d'un évanouissement (d. 
sen < sÏNN-, G.). 

3743. rasklyà, pleuvoir à 
verse (jasclar, M.). 

3744. râsklyàdâ, f., forte 
averse {l'âsklya). 

3745. + râsuift, rassurer. 

3746. r^/À, chasser les rats 
(en parlant d'un chat) (d. 
rat). 

3747. f ràtâ-bœti, arrête- 
bœuf, />/a«/c. (Cf. R.,XLII, 
384 et n. 3). 

3748. ràtâ pârpânàdâ, f., 
chauve-souris (rata,per-pena- 
dd). 

3749. r^/^À, retailler [les 
arbres], émonder Qetalhar'). 

3750. râiâlyu, m., gros 
morceau de pain (d. reta- 
Ihar). 

3751. raté, m., râteau 
(j-asiel). 

3752. ràttlà, ratisser (tas- 
I telar). 



GÉNÉRAL 185 

3753. râlïlâ, ratière, souri- 
cière (jateira'). 

3754. râl'iiu, grimpereau, 
oiseau (jatairot). 

3755. rdtsà, arracher (*ex- 
radicare). 

3756. râisè, m., coque, 
brou des noix (d. racha, 
marc [de raisin]), 

3757. râtu, m., petit rat; 
terme decaresse; petite dent 
(jato). 

3758. râtiîné, diminutif de 
râlu. 

3759. râtû'é [d iliflyâ], 
chanvre d'éteule (rastolh 
< *restuculu ; as- > â 
n'est pas phonétique). 

3760. râvâlymâ [çiâ =], 
[vent] dedirections variables, 
qui n'est pas fixé (d. *revolu- 
nar, variante de rez^o/mar, cf. 
Très, revoulun). 

3761. f ràvuyà, renvoyer; 
chasser. 

3762. t râvulyà, -àdâ, ré- 
veillé; Jîg., éveillé, vif (re- 
fait sur le fr. ; cf. dïvulyà'). 

3763. t ràyâ, raie [sur 
une étoffe, un papier]. Cf. 
rédiâ. 

3764. t râyà, rayer. 



i8é 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3765. ràzfi, f., rigole dans 
un pré (ras-, G.). 

3766. -J- râ^à, raser. 

3767. râxîi, f., propos : 
muvâ\à r., mauvais propos; 
raison [avoir =]{raio). 

3768. a) râiûnà, raison- 
ner; être raisonneur (^râ^n, 
et infl. fr.). 

3769. 3) râxjinà, réson- 
ner (jesonar). 

3770. -}- râiûm, rasoir. 

3771. rè, m., rayon de 
la roue. Cf. rçdâ (rai 
< radiu). 

3772. ré, cf. âré. 

3773. t rêbrikâ, f., gén' 
au pi., mauvais desseins; 
niùvà'^à rèbrika, id. (rubri- 
que). 

3774. réh/lâ, f., repas 
offert aux ouvriers après 
l'achèvement d'une maison 
(d. re~bolar,cî. Très, reboulo). 

3775. f rébyifà [se =], se 
rebiffer. 

3776. •{- rédâmè, rudement 
[joli, etc.], très(« rudement », 
confondu avec le suivant). 

3777. rtdè, -à, raide, ri- 
gide ; fig., arrogant Çrede). 

3778. r^déjé et réd^:(_é, 
mettre en ordre, ranger 



(rederier ; rèdèjé représente 
une forme récente en -î>). 

3779. rèdô, -ôdâ, rond ; 
replet {redon <; rotundu). 

3780. rédôdâ, {., boucle 
du joug (rèdô). 

3781. rèdôdà, v. n., s'ar- 
rondir; rebondir {redondar). 

3782. rédôtâ, f., brioche 
(redorta < retôrta). 

3783. rêdôtsu, -unâ, un 
peu replet (d. rèdâ). 

3784. rêdyi, raidir {rfdé'). 

3785. réd^â, f., sillon; 
raie des cheveux, cf. ràyâ 
(rïga). 

3786. rêd^à, faire des sil- 
lons ; p. p., sillonné, rayé 
(réd-â). 

3787. rèd:^à, ranger; ar- 
ranger (renjar, d. rïng-, G. 
Cf. râ a). 

3788. réd:(ô, s. m., rou- 
geole ; arc-en-ciel (rojol] 

< RUBEOLU). 

3789. f réfrê, refrain. 

3790. f rêfu:(à, refuser. 

3791 . regarda, regarder, 
faire attention, cf. ipyà; 
regarder à la dépense, être 
économe Çregardar^. 

3792. regarda, -àiâ, éco- 
nome (^regarda). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



187 



3793. t rigrètà, regret- 
ter; regretter ce que l'on 
donne. 

3794. règrètyn, -tixà, qui 
regrette ce qu'il donne, 
as'are (^règrèla). 

3795. a) r'çi, m., roi ; là 
fçtâ de lu rèi, la fête des Rois, 
l'Epiphanie (rei). 

3796. i3) t rèi, m., ris de 
veau. 

3797. y) rçi, m., riz 
(m). 

3798. f rêklâwà, récla- 
mer. 

3799. t rèklâmâ^qnt , f., 
réclan)ation. 

3800. rèkôgr^i. même sens 
que kôgrei. 

3801. -|- rèhôrtâ, récolte, 
surtout au pi. 

3802. rèkorz,è, ramasser 
[des récoltes] (kôrxf). 

3803. rèkubrà, recouvrer, 
recevoir {recobra r^. 

3804. rélêvà, relever 
[= la vigne, qqn. qui est 
tombé, etc.] (Jèva). 

3805. t rélévàlyà, f. pi., 
relevailles. 

3806. rèlôd:(i, m., ancienne 
horloge de maison à grand 
balancier, enfermée dans une 



armature en bois vitrée 
[2"' 50 a 3" de haut] (^relotge 
< HOROLOGIU, SS.). 

3807. rdyâ, tige en acier 
terminée en pointe aplatie et 
qui sert de soc à l'araire 
(relba < régula). 

3808. f rélyidiù, -ù\â,adj., 
religieux, pieux; s. m. et 
f., religieux, religieuse; f., 
religieuse, plante. 

3809. rdyfkâ, f., surtout 
««p/., relique; restes, objets 
sans valeurs qu'on a mis de 
côté : fçiè de rèlUkà (jelica, 
S.). 

3810. rtlyliâ, f., perce- 
oreille, forficule (aurelheira'). 

3811. rêlyujé, reluire (re- 
luzir). 

3812. rtmèdà [si =], 
changer de place (remtidar, 
cf. médà). 

3813. rènièdà, repriser un 
bas, lui refaire le pied (re- 
mendary 

3814. rémédyi, m., remède 
(remedi, S.). 

3815. f rèmçtrt [se =], 
se remettre [d'une maladie, 
d'une émotion]. 

3816. rémulyà, -àdâ, 
moite (mulya). 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



3817. rémndâ, s. f., vieil 
objet, effet usé (d. remudar, 
forme ton., et. rémèdà). 

3818. rémyunà, bougon- 
ner, grogner (jnyunà^. 

3819. rénâ, s. f., animal 
aquatique mal déterminé : 
gros têtard, triton, etc. (ra- 
na, influencé par renar^. 

3820. rènà, coasser [en 
parlant de la rénâ]; grogner, 
murmurer ; bruire [en par- 
lant des orges qui baissent 
la tête sous le vent] (renar). 

3821. -j- rènôsà, renon- 
cer. 

3822. rènu, -u^â, grognon 
(renos, d. renar). 

3823. rfnumà, -àdâ, re- 
nommé (p. p. renomar). 

3823 bis. rènumàdâ, re- 
nommée [d'une marchan- 
dise]; [avoir bonne ou mau- 
vaise] renommée (r^MOWfl^fl). 

3824. rê^yidià, exciter, 
agacer [un lézard, etc.] (d. 
rénà). 

3825. ri^yiflà, renifler, 
flairer {nyifla). 

3826. rèpâzft, réparer (je- 
parar). 

3827. rèpèièt [se =], se 
refaire, se restaurer (pour 



*ripé^èi, de resperir : l'infl. 
de la particule rt a altéré le 
début du mot). 

3828. rèpb, m., repas ; 
/i?|^ k répb dé l à:(è, m. à m. 
faire le repas de l'âne, c.-à-d. 
manger sans boire (repais 
confondu avec repaus). 

3829. rèprotsè, reproche 
(repropche). 

3830. répurtsà, reprocher 
(repropchar'). 

3831. rêpîityègà, se sauver 
en grognant [en parlant des 
porcs] ; ruer(d. pot := lèvre ? 
cf. piuônâ ; Très, poiitinga, 
pontringa, droguer, tripoter, 
bousiller; et M.-L. 6698). 

3832. j-républikè, f., répu- 
blique. 

3833. 7 républikè, f. -[••]■ 
-enè, républicain. 

3834. -j- resà, rincer. 

3835. rèsçbrè, recevoir 
(recêbre). 

3836. rés(gré, suivre à 
nouveau ; réparer [un toit] 
(sçgré). 

3837. résénà, reculer. 

3838. rêsènâdwiiâ, f , piè- 
ce du joug sur laquelle on 
appuie pour faire reculer les 
vaches (d. résénX). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



189 



3839. résélâ, f., récepta- 
cle, refuge : kêlâ mwi^u i là 
visita de tutâ lé mode, cette 
maison est le refuge de tout 
le monde ; f recette, somme 
reçue ; -f recette des finances ; 
■f recette de cuisine (recêpta). 

3840. f réskà, et, par 
abrév., 5^à [3' p. sing. ind. 
prés, skâ, etc.], risquer. 
Gén" à la 3' pers. avec le 
sujet neutre « ça ». 

3841 . ■{- rèspé, [et en com- 
binaison pâ spé, par res- 
pect], respect. 

3842. tt réspfiià, respi- 
rer. Cf. piisà. 

3843. t resta, f., reste 
[d'un repas, d'une récolte, 
d'une histoire]. 

3844. resta, v. n., ar- 
I rêter; emploi pron. {arres- 
^ tar. M.). 

3845. rèsur, [taches de] 
rousseur (lossor > *ressor~). 

3846. rltâ, rente (rendî- 
ta). 

3847. rètà, tenter; "vji- 
nyâ rètàdâ, vigne sur laquelle 
était constituée une rente 
(rètâ). 

3848. t retarda, retar- 
der, act. et n. 



3849. rétârd^à, retarder, 
act. et pronom. Tend à 
vieillir (*re-tardiare). 

3850. rilétiyi, retenir 
(^tényi). 

3851. rétèià, -àdâ, altéré, 
qui a soif (altération de 
« altéré » > *artéré, cf. 
rékôrtâ, vàrsâ, et Très, ar- 
terd). 

3852. f rmh-,-ôrtâ, retors, 
rusé. 

3853. ff rètrà, rentrer, 
v. n. 

3854. rHrué, rétrécir 
(pour *rïtri€t [cf. rèpfiçi], de 
*eslreissir, variante de estreis- 
sary 

SSm.-frétur[délâfitâ..\, 
lendemain de fête, de noce, 
où l'on continue à festoyer 
(retour). 

3856. rétyilà, retirer {re- 
tirar, et infl. fr.). 

3857. ff rèlyiilà, reculer. 
Cf. rèstnà. 

3858. rèvâlyi,s. m., mau- 
vaise chose, méchanceté (d. 
revalar, cf. Très, revaladis ; 
mot venu de l'est). 

3859. -j- révàr, revers. 
Cf. trâve et trâvàr. 



I 



190 



GLOSSAIRE DU PATOtS DE ViNZELLES 



3860. '-f rèvénçsâ, révé- 
rence, salut. 

3861 . rèvyùkà, ravigoter 
(*reviscar, variante de revis- 
colar. M.). 

3862. rèvyti^è, s. m., re- 
gain, seconde coupe du foin 
(jcviuri). 

3863. •]■ rè^àrvà, réser- 
ver. 

3864. rtxérvè, f., scrofu- 
laire, plante ; -ff réserve (d. 
reservar^ 

3865. -|- réiilyi, f., résille. 

3866. 'ribâ, rive (liba). 

3867. ribà, v. act., ren- 
trer [des gerbes, etc.] (forme 
apocopéedean'^flr, cf. ârilà^. 

3868. -j- ribà, ruban . 

3869. ribàdié, m., pâtu- 
rage bas, mot rare (^ribatgc). 

3870. 'rib'llâ, rivière (n- 
beira, cf. ribï:;^â au Gloss. 
onom.). 

3871 . -f ridé, rideau (an- 
cien emprunt à un fr. rég. 
« ridel »). 

3872. rid^lâ, ridelle (ridé- 
la). 

3873. rikôdré, cacher {res- 
condre). 

3874. rikwâlyâ, f. pi., 
objets mis en réserve [sans 



valeur ou abîmés], sens péjo- 
ratif (jikwâlya). 

3875. rikwâlyâ, faire des 
réserves d'objets inutiles 
{*res-c({vyilhar, de càva ou 
de coar, cf. Mich. ricoualho. 
Très, rasœnalho). 

3876. rima, brûler [le 
lait]; p. p. [lait] brûlé, fr. 
rég. « rimé » (riniar). 

3877. a) rimur[défyàlè], 
f., mouvement de fièvre 
(/7/mor). 

3878. ,:) riinur \dé kôfê- 
sâ], m. pi., remords de con- 
science (jemort, confondu 
avec rumor). 

3879. rjnâ, reine (reina). 

3880. ririàr, renard ; érbâ 
de ;■., herbe au renard, plante 
(reinart < Reginhard-, G.). 

3881. ■}- rfrié-glàde, reine- 
claude. 

3882. ripa, point de côté 
Ç*responh, de ponh). 

3883. ripôdré, répondre 
(respondrc). 

3884. a) t ripôsâ, f., ré- 
ponse (refait sur le fr.). 

3885. ,3) t ripôsâ, rai- 
ponce. 

3886. ritsâmè, richement 
(ritsé). 



GLOSSAIRE GÉNi-.RAL 



t9l 



3887. rilsé, -â, riche (r/c 
< RICK-, G. ; m. refait sur 
le f.). 

3888. f litsêsâ, richesse. 

3889. f rïtia, réussir, 
avoir du succès ; arriver [à 
faire qc.]. 

3890. f riva, river [un 
clou...]. Pas de sens fig. 

3891. rivâlà, couler (d. 
rival) . 

3892. t rivé, rivet. 

3893. riva, ravin (riva!). 

3894. riiûlè, -çtâ, rieur, 
qui sourit (d. ris < risu). 

3895. riiûnà, rire à demi, 
sourire [souvetit : d'un air 
moqueur] (d. ris). 

3896. a) riié, rire, v. et 
s. (rire). 

3897. ;î) riié, prép., ar- 
rière, seuP dans : riié-bélé, 
-ètâ, trisaïeul {^parfois bisaïeul, 
cf. bêlé] ; rii-èdémâ, surlen- 
demain (^reire < rétro). 

3898. rô, m., échine, 
dos (sens dérivé de raus 
< RAUS , G.). 

3899. robâ, robe (rauba, 
d. raubar). 

3900. rôda, f., roue ; ter- 
rine (ràda). 



3901. f rddâtnè, ronde- 
ment, vivement. 

3902. ràdélà, v. n., rou- 
ler. Cf. ruià (ndolar -\- re- 
don et métathèse é-ô, ou 
infl. rondéîa, petit tonneau ?). 

3903. rôdêhï, m., action 
de rouler (rôdélà). 

3904. t rô4yi [se =], se 
gonfîer ([ar]rondir). 

3904 bis. -f rogâ^œu [/a=--], 
les Rogations. 

3905. t rôle, rôle [de no- 
taire], sens rare; [jouer un 
vilain] rôle. 

3906. rôlyé, m., gros mor- 
ceau [de pain, etc.] (rogle 

< ROTULU, SS.). 

3907. f rômé, rhum. 

3908. rôpré, rompre, cas- 
ser, briser [un bâton, une 
vitre, etc.] (rompre). 

3909. -|- rôsà, rosse, vieux 
cheval; terme d'injure. 

3910. ràtsi, -â, rauque 
[par accident, cf. rtifé^ ; en- 
roué (raucu, m. refait sur 
le f.). 

3911. rqiâ, s. f., rose; 
r. dt munfi, rose sauvage, 
églantine (rôsa). 

3912. râ:(i', -â, adj., rose 
(;rô:(â). 



192 



GLOSSAIRE DO PATOIS DE VINZELLES 



3913. rqxt, {., ronce (rù- 
mîce). 

3914. rô^ts;^, f-, buisson 
de ronce (d. rôïf). 

3915. ru, f., r%sà, roux 
iras). 

3916. -[• ruhyint, robinet. 
3916 his. ruۏ, roussir 

(row/r). 

3917. ruetnà, hennir ; 
fig. manifester sa joie par des 
gestes (d. *rossi^= roussin). 

3918. nifê^iyà, rossignol 
(rossinhol). 

3919. rudàbk, fourgon 
[tisonnier du four banal] 
(rutabulu). 

3920. ri^dè, s. m., vieil- 
lard impotent (sens dérivé de 
rodét, rouet, objet disparu). 

3921. rudéd^à, rougeoyer, 
devenir rouge (forme dissi- 
milée de *rudx_ed7;a < roge- 
jar). 

3922. rudènâ, f., ornière 
(^rodena, d. ràdd). 

3923. ri^dxè, -â, rouge 
[peau =, sang =, feu =, 
fer =, vin =...) Çroge, m. 
refait sur le f . ; la forme 
phon. roi se retrouve dans 
un nom de lieu, Gloss. onom. 
223). 



3924. nifà, ronfler; ron- 
ronner [en parlant d'un chat] 
(ro^flr). 

3925. rufàiiâ, f., ronfle- 
ment {rtifà). 

3926. rufâdii, m., han- 
neton (d. rufà, sufl^. -atore). 

3927. -j- rufyà, terme 
l'injure (rufian). 

3928. rnfyilyà, fréquentatif 
ae nifà. 

3929. -|- rulà, v. act., rou- 
ler qc. [= un papier, etc.]; 
Jîg. tromper. Cf. rôdêlà. 

3930. nilyàdâ, f., bruit 
qui accompagne la diarrhée 
{<i.*roglar < rotulare, SS. , 
cf. rçlyè). 

3931. rumànâ, roumaine, 
peson {lomaria'). 

3932. 'rumânyâ, f., pèle- 
rinage; petite médaille 
achetée aux pèlerinages 
(*roinania, d. romà). 

3933. ri^nyâ, rogne ; 
humeur {ionha~). 

3934. rutjyu, rognon 
Çronhô}. 

3935. rypd, f., vieille 
veste (esp. ropa ; cf. roiipo, 
Très, et N. de Puitspelu). 

3936. rusé, -çlâ, roux ; 
*blond, cf. b!ô : locution 



6LÔSSAIRE GÉNÉRAL 



Î9Î 



iron., ^ î rusçlâ kum è tnàrl 3946. rtidiâ, (., pli ru- 

â l ôbrâ, elle est blonde gueux, crevasse [sur l'écorce 
comme un merle à l'ombre des arbres, etc.] (d. rud^^à, 



(*rossel, d. ràs). 

3937. t rmâ, route : 
désigne les chemins d'inté- 
rêt commun, de grande 
communication, les routes 
départementales et natio- 
nales, et s'oppose à tsâmji, 
qui désigne les anciens che- 
mins [vicinaux] ' ; [faire] 
route avec qqn. 

3938. rutyi, -(dâ, en- 
gourdi (d. rôt < RUPTU ?). 

3939. ni-à, arroser (ar- 
rosar). 

3940. rn:;^àdâ, rosée (joio- 
da). 

3941. rn:^âdu, arrosoir 
(rv^à). 

3942. ru^èi, rosier (ro- 
seir). 

3943. /«èà, dérober, voler 
(jaubar < *raub-are, G.). 

3944. •}- rtidà, rôder. 

3945. f ri^dé, -â, rude 
[peau = etc.] ; fig., grossier. 



plutôt que SS. de ruga). 

3947. ràd^à, ronger (ru- 
::ejar, M.-L, 7359-80). 

3948. rtidiçié, m., pavie : 
pêche adhérente au noyau, 
et qu'il faut par suite ron- 
ger (d. rùdT^a). 

3949. rif.fè, -â, enroué [de 
nature, cf. rçtsé), [voix] 
voilée (rw/). 

3950. runyà {-à-), gro- 
gner, marmotter, bou- 
gonner (Cf. Très, raugna : 
à. « rogne » ?). 

3951. rùiji, v. n. et act., 
rôtir ; frire; s. m., rôti 
(*RAUST-IRE, G.). 

3952. -j- rtf{â, ruse. 

3953. -J- nij^à, -çdâ, rusé. 

3954. rwâlyà, rouiller 
{riuàlyèy 

3955. rwàlyé, m., rouille 
[:= du fer, = des blés] 
(^roïlh, avec une voyelle 
finale d'après le verbe). 



I. La première route qui a touché à la commune (au nord) est celle 
d'Issoire à Ariane (départemeritale) qui date du milieu du xix^ siècle ; 
dix ans plus tard est venu le chemin de grande communication de 
Sauxillanges à Jumeaux, qui a desservi Bansat et Féroussat, et en 
1885 le chemin d'intérêt commun des Pradeaux à La Chapelle, par 

Vinzelles et Bansat. 

13 



194 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



395Q.rmlyà, v. unipers., 
bruiner. 

3957. rwinà, (-^-), gro- 
gner [en parlant des porcs] 
(p.-ê. de roniiar < rumi- 
GARE : romiar > *runya > 
*ruina). 

3958. -f rwinà, ruiner 
[qqn.]. 

3959. \ /"zi'fnfl, ruine [édi- 
fice]; ruine financière. 

3960. rii/ftsâ, f., écorce 
des arbres (*rCsca, C ?). 

3961. rywâ, f., rue de 
ville. Cf. tsâr^lâ (rua). 



3962. a) sa, m., sucÇsac). 

3963. 3) sa, sauf, seul' 
dans : sa viitâ gràeà, sauf 
votre grâce (salv). 

3964. sa, sang; flur dé 
sa, dysenterie Çsanc'). 

3965. sàbâ, sève {saba). 

3966. -f sâbà, sabbat, ta- 
page. 

396T. sâbétâ, civette (d. 
cebd). 

3968. sàblt, m., sable 
(sable). 

3969. t sâbniâ, L, sablière 
[d'un toit]. 



3970. sàblu, m., savon 
(^sabô et infl. sable : déjà 
sablô dans Mulomedicina, 
R. XL. 370). 

3971. sâblunà, savonner 
(sâblu). 

3972. sâblûnàdT^t, savon- 
nage, blanchissage (^sâblunà 
et infl. fr.). 

3973. sâbulà, m., ciboule 
(d. cebola). 

3974. sâbuiu,-uid, savou- 
reux (saboros). 

3975. f Siuéblé, -à, sen- 
sible, douloureux ; facile- 
ment ému. 

3976. sàdà, santé (jûw- 

3977. sàdrçlyâ, m. et f., 
personne qui salit (d'un 
fr. rég. « cendrouille », cf. 
Dict. Savoyard sandrou- 
lia). 

3978. sâdu, -uiâ, rassasié 
(sadôl, et chang' de finale). 

3979. sàdurlyà (-drô-), 
salir en jetant du sable, du 
liquide, etc. (d. sàdrôlyâ). 

3980. t sàdiâ-j'enâ, sage 
femme. 

3981. t sâdiâml, sage- 
ment. 



GLOSSAIRE 



195 



3982. f sàdiè, -à, sage ; 
I enfant] tranquille. 

3983. •]■ sààxésà, sagesse 
[gén' en pariant des en- 
fants]. 

3984. ■{- sâgçtâ, mets fait 
avec du sang de poulet frit 
à la poêle comme une ome- 
lette (fr. rég. « sanguette »). 

3985. sâkà, v. act., frap- 
per de coups de cornes (d. 
sac, p.-ê. M. ; cf., pour le 
sens, Très, saca^ 

3986. a) sâkàdâ, f., coup 
de corne {sâkà). 

3987. ;Ott^'?/"Vfl,f., sac- 
cade. 

3988. sâkâ^K -àdâ, bour- 
ru, désagréable (d. sàka). 

3989. -|- sâkrifyà, sacrifier 
[q. c.];se=. 

3990. ^ sâkrif^isè, sacri- 
fice. Gén' au pi. au sens 
de : dépenses [surtout : pour 

I l'éducation des enfants]. 
i 3991. t 5^/4 f., salle. 
3992. sâlà, v., saler ; s. 
m., porc salé {salar, -at). 
I 3993. t sdlàdâ, salade. 

3994. sâlâdu, saloir {sa- 
lador'). 

3995. t sàk, -à, sale. 

3996. f sâlétà, f., saleté. 



3997. t^^/f|4 salière (5fl- 
leira). 

3998. f sâlô, salaud, terme 
injurieux. 

3999. -^^ sâlôpâ, f., salope, 
personne sale ; terme inju- 
rieux. 

4000. sâlupù, salir (d. 
sâlôpâ). 

4001. -|- sâlupâyâ, salope- 
rie ; obscénité. 

4002. a) sâlyi, sortir. 
Tend à vieillir {salir). 

4003. ;3)t 5^/3)/, salir. 

4004. -j- siVvigô, -àdâ, 
saligaud. 

4005. -j" sâlyisà, -âtâ, salis- 
sant. 

4006. sànâ, plante sau- 
vage ayant un petit tuber- 
cule estimé, à enveloppe 
noire et à chair très blanche, 
voisin du topinambour (5a«a, 
f. de sa, ou de sanar). 

4007. ^â»à, saigner (sanc- 
nar). 

4008. sânàdâ, saignée 
{sàna). 

4009. sânè, m., pois de 
senteur à fleur rose (d. 
sanar — sufF. -alb — , prob' 
à cause de propriétés cura- 
tives supposées). 



î9é 



GLOSSAIRE DU Patois de VinzëlLës 



4010. sànu, -ÛT^à, sai- 
gnant ; sanglant {sancnos). 

4011. sànifiâ, s. f., prêle 
[pq. elle fait saigner] (iflnw). 

^0\2. sànyâ, f., sangsue 
(d. sanhar, doublet morpli. 
de saucnai'). 

4013. sâpâib [lu =], m. 
pi . , gros intestin des ani- 
maux [qui est d'aspect 
noueux comme un cep] (d. 
cép, sufF. araut). 

4014. sâp^i, sapin, mot 
rare. Cf. pyi (sapi). 

4015. sârà, serrer, pres- 
ser ; enfermer ; ranger [dans 
une armoire, etc.] ; fermer 
[une porte, un tiroir..] ; 
sâr ë klyà, fermer à clet 
{serrar). 

4016. sâràdâ, f., action 
de serrer, etc. ; série [de 
mauvais temps] {sârà). 

40n. sâràlyâ, serrure 
Çserralha). 

4018. sârdlyà, fourgonner 
dans la serrure (d. sâràlyâ). 

4019. sârâly'çi, serrurier 
(d. sâràlyâ). 

4020. sârâmè, serrement 
[de gorge, fig;. ^= de cœur] 
(sârà). 

4021. sàrâ-iyœu, m., 



fruit de l'églantine (sârà, 
tyœu). 

4022. tt sârdyinâ, f., 
sardine [en conserve] ; au 
pi., galons de caporal, de 
sergent. 

4023. sàrd^â, f., serge 
{sarjd). 

4024. "sârdiçi, cerisier 
(cERESiu, cf. sârd:(îiâ). 

4025. sârd^èlè, m., arti- 
san fabriquant la serge 
(sàrdj;â). 

4026. sârd:(j,^â, f., cerise ; 
s. d ipyinâ, cerise d'épine 
[grosse cerise noire, qui mûrit 
la dernière ; s. dé kœr, 
variété de bigarreau ; cf. 
kâkânçlâ, grtitâ (ceresia >• 
cerèira > *cerieira > *cer- 
jeira ; plus au N. [Les 
Martres-de-Veyre, etc.] on 
a cereira > sél'^iro). 

4027. sârgô, m., personne ; 
débraillée (d. serga = sergej 
M.). 

4028. -f sârjà, sergent [deJ 
l'armée] ; sergent de ville.; 

4029. fsârmàtâ, f., lita- 
nie, rengaine (prob' de Sar- 
mate). 

4030. x)-fsârmè, serment. 
Cf. sélâmè (déjà serment à 



GLOSSAIRE GENERAL 



197 



Clermont en 1477, Morph. 
256). 

4031. |5) sârmè, sarment 

(SARMENTU). 

4032. sârmn, sermon ; 
semonce (^sertnô). 

4033. sârmunà, sermon- 
ner (^sermonar) . 

4034. ■{■ sârô, sarrau. 

4035. sàrpâ, serpe sans 
talon, cf. sârpé (sarpd). 

4036. f 5(îr/)â, serpent. Cf. 
bçbâ, sér. 

4037. sârpé, m., serpe 
avec talon (d. sàrpâ}. 

4038. sârfHfk, thym culti- 
vé ; s. balàr, thym sauvage 
(d. serpoï). 

4039. sârpyilyâ, -âdâ, 
terme d'injure (d. serpilhar). 

4040. sârp'^ilyè, surplis [du 
prêtre] (^sobrepelit^, influen- 
cé par *serpUheira). 

4041. sârpyilyiiâ, f., ser- 
pillière (^serpilheira). 

4042. f sârtê, -çnâ, 
adj., certain ; [fruit] sain. 

4043. f sârténâmê, certai- 
nement. 

4044. sârunà [se :=], se 
errer, s'envelopper frileuse- 

Tment (d. sârày 



4045. sârvà, conserver 
(^servar). 

4046. sârvçlâ, cervelle 
{cervèla). 

4047. sârvyi, servir qqn. ; 
servir [à boire...] ; être en 
service , être utile (^servir). 

4048. sârvyUb, -çdâ, ser- 
viable (servicial, et chang' de 
suffixe). 

4049. f sârvyisê, service 
[demander un =, être en 
=, etc.]. 

4050. sâsânà, répandre de 
tout côté un liquide (*saiic- 
sanar, d'un lat. vulg. san- 
NARE, Arch. 191 1, 183 et 
sqs. ?). 

4051. sàsànâ, s. m., qui 
répand des liquides, qui 
salit (^sàsânà). 

4052. •}• sâswê, s. m., 
personne sans soin. 

4053. scLté. Cf. dyisçté. 

4054. sâtûlyà, jeter de 
l'eau de tout côté (de 
« touiller » ?). 

i055.sâtulyàdâ, f., action 
de sâliilyà (sâtiilyà). 

4056. sâtûiji, m., sens du 
précédent (^sâtûlyà). 

4057. t ^àvè, -çtâ, adj. 



198 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



savant, instruit ; s. m., 
savant. 

4058. .f^j'/.saindoux (sat). 

4059. sâiîi, {., saison ; 
labours successifs donnés à 
la vigne [fr. rég. « mauvai- 
son »], cf. pnsçdrè (^sa:^â). 

4060. sâiunà, donner les 
labours à la vigne (i(f^«). 

4061. se, ici (sai < çai). 

4062. a) se, adv., y [avec 
sens de proximité, Morph. 
207] : é yiï se se pâmé, et moi 
j'y suis aussi (forme pro- 
clitique de sat). 

4063 g) se, m., siège, 
banc. Tend à disparaître, 
cf. sçU (rac. sêta). 

4064. a) se, se, soi, 
Morph. 74 (se < se). 

4065. 3) se, ce, antàédent 
neutre de que, Morph. 82 (fo). 

4066. y) se, m., cep (cép). 

4067. J) *sê, m., sein {se 

< SÏNU). 

4068. s) se, m., [Morph. 
48], soif (sét < sÏTi). 

4069. a) sê(t), sans (sïne). 

4070. g)5è(0,cent(cEN- 

TU). 

4071. y) sè[t], f. sëlâ, saint 

(SANCTU). 

4072. î)ti?, f.jf«i, sain. 



4073. rôWd, sembler ; 
ressembler à,act. : sçblô lyu 
pç\i, ils ressemblent à leur 
père (^semblât). 

4074. sèdâ, f., soie, (;7(;^é; ; 
tamis pour la farine (sedd). 

4075. sèdè'lé, m. ouvrier 
en tamis Çsédâ). 

4076. 5?rfr^, f., cendre 
{cendre). 

4077. Y jàWw, sans doute, 
probablement. 

4078. 'sèdyur, sûr, 5«k/' i 
dans : di sèdyur, pour sûr , 
{segur). 

4079. 5^t/^à, faucher {se- 
jar). 

4080. i<;t/;{^, seize (sedeci). 

4081. sédi^iè, fauchfu* 
{sed^à). 

4082. sèd:^'pnd, seizième 
(jèdie, suff. fr.). 

4083. s^sâ [di =\, de 
suite, à la suite. Cf. swltà (d. 
segre). 

4084. s^gâ-tyàu, m., per 
sonne qui vous suit cons-^ 
tamment (impér. de s'egrà 
et iyqsu). 

4085. sègô, -çdâ, second 
deuxième (segoii). 

4086. -f sigôdâ, seconde 4 
instant. 



GLOSSAIRE GENERAL 



199 



1 



4087. -ff sigôdà, seconder. 

4088. sçgré, suivre {segre). 

4089. sçi, six {seis). 

4090. séjé, saisir (*sACiRE, 
G., > sa:(ir : a ^ é n'est 
pas phon.). 

4091. sèjédâ, saisie (jèjè). 

4092. sèkè : hu î séké, 
c'est la difficulté, c'est la 
question (ço que, avec ellipse 
d'un verbe). 

4093. f sékré, secret. 

4094. -{"[- sêkniptik, scru- 
pule. 

4095. sèkfdré, secouer 
(secodre). 

4096. sêhfdyt^dâ, forte 
secousse, action de secouer 
(sèkndré). 

4097. sfkur, secours {se- 
cors). 

4098. sêkurçi, secourir 
{secorrir, ou du fr.). 

4099. f sèkît-sâ, secousse ; 
secousse morale. 
■' 4100. sélâ, f., escabeau ; 
chaise [gén' sans dossier] ; 
t selle {sila). 

4101 . f sélà, seller. 

4102. f sèltii, céleri. 

4103. stlu, m., petit 
escabeau (d. s^lâ). 



4104. oi) sèlyâ, f., baquet 
{sélha). 

4105. f) sèlyâ, f., seigle 
(^segk, et a final d'après le 
genre). 

4106. 5fZ}'(î,sangle(c<'nj?'/fl). 

4107. a) iè/}W, sangler 
(cenglar). 

4108. g) f sèlyà, cingler 
(peut être aussi un sens 
dérivé de 4107). 

4109. sèlyàdâ, f., contenu 
d'un baquet (^sèlyâ a). 

4110. i£/jflr, sanglier (xen- 
glar). 

4111. .f^/jw, m., seau (d. 
stlyâ a). 

4112. sèmànâ, semaine 
(^semand). 

4113. sèminà, semer [gén' 
des céréales : cf. kurbyi, 
râbyina] Çsemenar). 

41 1 4 . sèménâdwflâ, f . , 
instrument ancien pour 
semer (jèmèna). 

4115. séminâlyà, f. pi., 
semailles (semenalhd). 

4116. séminale, semeur 
(sêména) . 

4117. sémél^lé et simét^lê, 
cimetière (cemeteri, cetnen- 
teri, SS.). 

4118. f sénâtœr, sénateur. 



200 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



4119. -j- sènêfyà, signifier. 

4120. sènépyâ, f., petite 
pointe à large tête (^senepia 
d. < SNEPPA, G.). 

4121. "sçnyè, Seigneur, 
seul' dans besènyt, byosçfiyê, 
nûsènyè. V. ces mots (^senher). 

4122. sènyur, seigneur : 
lu sènyur d ôtrêtè, les sei- 
gneurs d'autrefois (^senhory 

4123. sàpâ, m., cépage (d. 
cep, suff. -ain ou -ani). 

4124. sèpàtà, mettre un 
cépage (d. sèpa). 

4125. -j- sèpâlfi, séparer; 
emploi pronom. 

4126. -j- sèpâiâecpu, sépara- 
tion. 

4127. -j- sépëdè, cepen- 
dant, néanmoins ; pendant 
ce temps, sens rare. 

4128. sér, cerf, mot rare ' 
{cer, ou du fr.). 

4129. sçrvâ, f., citerne 
{servd). 

4130. stsà, cesser, s'arrê- 
ter {cessar^. 

4131. sçsâ, f., convention 
d'après laquelle on vend les 
noix sur l'arbre [et parfois 
des châtaignes sur arbre en 
sas] moyennant une quantité 



d'huile à forfait (f. de cens, 
forme savante de census). 

4132. sèsu, endroit où se 
rejoignent les deux pans de 
la chemise, fr. pop. « suçon » 
(dissim. de *sussô, d. sussar). 

4133. sèlà [se =], s'asseoir 
(assetar). 

4134. sétâiûiâ, f., siège 
(sétà). 

4135. sètâdu, m., siège 
{sètà). 

4136. sètâ-mâdélçnâ, raisin 
précoce [qui mûrit pour la 
sainte Madeleine]. 

4137. sçtê, m., banc, siège 
(sétà). 

4138. sèté, sept ; setyœu, 
sept ou huit Çset). 

4139. sétfbré, septembre 
(setembre). 

4140. sètênâ, centaine 
(^centena). 

4141. sçtré, sentir par 
l'odorat ; sentir, éprouver 
{senlir, inf. refait). 

4142. sètsà, sécher, n. et 
act. (siccare). 

4143. sêtsâiésâ, séche- 
resse (sétsà). 

4144. sétsé, -â, sec (siccu, 
m. refait sur le f.). 



I. Il n'y a plus de cerfs, depuis longtemps, dans la région. 



I 



GLOSSAIRE GENERAL 



201 



4145. sétsïlu, -niâ, à sec, 
|sol] qui manque d'eau (d. 
sétsè). 

4146. sétsu, billot. Ci.plô, 
^(dimin. de sochô,de sécha). 

4147. sètyçmâ, septième 
(d.sèU, suff. fr.). 

4148. sèiyçviâ, centième 
Çs^t], suff. fr.). 

4149. f sèt^imâ, f., cen- 
time. 

4150. sètyimè, sentiment 
(^sentiment, ou du fr.). 

4151. sèiytfiâ, ceinture 
(cent lira). 

4152. a) stlâ, m., soir. 
Cf. bôswàr {sira; le genre 
vient de mati). 

4153. 3) sèiâ, (., cire 
{céra). 

4154. sèlàdâ, soirée (d. 
sera). 

4155. sèiâme, serment 
(altération de sagrament). 

4156. -f sèlè, s. m., serein, 
air du soir. 

4157. tt sigàré. Cf 
eégàrê . 

4158. f-f sigàr'çU, f., ciga- 
rette. 

4159. j sigu, f., ciguë. 

4160. sïjçmâ et sliyçmâ, 
sixième (d. sçi, suff. fr.). 



4161 . sîsàtâ, soixante ; 
sïsâtâ dé, soixante-dix {seis- 
sanla). 

4162. sisàténâ, soixantaine 
[nombre ; âge] (d. sisà- 
tâ). 

4163. stsàtyçnâ, soixan- 
tième {sisâtâ, suff. fr.). 

4164. sïtà, scier (sec- 
tare). 

4165. sUâ, f., scie {s'uà). 
4165 bis. silàdâ, f . , sciure 

(jî/rt) . 

4166 . silçi, setier [mesure 
de capacité pour les grains, 
valant 8 doubles décalitres] 
(^sesteir). 

4167. stt^t, m., scieur 
de long (d. sita). 

4168. smiàdâ,l, seterée, 
mesure agraire valant 8 fois 
la kârlîinàdâ (sestairada ; cf. 
Cart. 130, etc.). 

4169. %) sa, m.,saut(ifl//). 

4170. ?) sô, f., sel (sal). 

4171. a) 50, m., aire 
pour battre le blé (^sàl). 

4172. iî) sô, f. î<;>«rf, sain. 

4173. a) sô, f. 5^, son, sa 
(slum.sua). 

4474. i,) t sô, s. m., 
son [de la voix, d'un instru- 
ment]. 



202 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



4175. -f sôbré, -à, sombre 
[temps ^ ; mélancolique, 
revêche. 

4176. -J- sobriké, sobriquet. 

4177. •fsçd:(é, m., songe, 
rêve. Cf. sû^yà. 

4178. -j- *sçkâ, socque, 
ancienne chaussure. 

4179. sçklyê, m., cercle 
de tonneaux (d . sàklya). 

4180. sôlâ, 'semelle, 
seul' dans : trînà ma s^là, 
traîner mes semelles; sol 
du four, d'un pré (^sola). 

4181. 'sdlârnè. Cf. sûlâmè. 
4181 bis. -f solèy, m., 

tournesol (soleil; cf. 4242). 

4182. sçmâ, charge de 
raisins valant deux « bacho- 
lées », cf. Appendice 279 ter; 
meule de blé terminée en 
tronc de cône, Cf. plàdiu; 
f [bête de] somme (sagma 
> sauma, Gr.). 

4183. t t sçmâ, {., 
somme d'argent. Cf. sii-mâ. 

4184. oe) sôr, f., sœur. 
Cf. sœr {sbr). 

4185. |î) sôr, m., sort, 
destin ; [jeter un] sort (^sort). 

4186. f sôrtâ, {., sorte, 
espèce. 

4187. sçsâ, sauce (jalsa). 



4188. sôtrè, sortir, n. et 
act. (^sortir, inf. refait en 
*sortre^. 

4189. sçie, saule (salice). 

4190. t sœU, -â, seul : 
i sc^lâ d ifà, elle est seule 
d'enfant. Cf. silU et A. M. 
1912, 396. 

4191 a) sœr. f., sergent. 
Cf. sârpà, bçbâ Çserp). 

4192. ;5) t sœr, f., sœur 
au sens de « religieuse ». - 
Cf. sôr X. 

4193. a) sœu, m., sou 

(SÔLÏDU). 

4194. (i) f sœu, dans : 
niàd^à sô sœu, manger son 
soûl. 

4195. f f slàtu et J- sètà- 
tu, f., statue. 

4196. stb, m. pi., demeure, 
maison : se turnà dyè niità 
stô, nous sommes revenus 
chez nous (pstau, M.). 

4197. su, en ha.niÇsus'). 

4198. subrà{-^-\ abonder 
Çsôbrar). 

4199. sîfbrâ, [de] reste 
(^subrà). 

4200. sîibré, sur (^sôbre). 

4201. sud^urnà, ménager 
[qqn.] Çsojornar). 

4202. t suflà, act., 



GLOSSAIRE GENERAL 



203 



souffler [une bougie, etc.]; 
n., souffler [sur le feu]. Cf. 
bufà. 

4203.-J- sîifrâsâ, souffrance. 

4204. sufrèi, souffrir (50- 
frir). 

4205. symâ, somme 
d'argent. Tend à vieillir, cf. 
sôinâ (soma). 

4206. sipnâ-siirdâ, f., 
lourdaud, personne endor- 
mie (^soiiia, sorda). 

4207. f iumélri (p. p. 
-ètyii), soumettre. 

4208. sîimyilyà, sommeil- 
ler (sonielhar). 

4209. snmyilyti, -uiâ, qui 
sommeille, qui s'assoupit 
souvent Çsofnelhos). 

4210. si,tpâ, soupe {sôpa). 

4211. j«pÀ,souper, dîner. 

: Désigne le dîner du soir 
[vers 7 heures](50/)flr <C G. 

SÙP-). 

4212. supâzàdâ, f., grosse 
I soupe (^sî/.pâ). 

4213- f supudrà, saupou- 
' drer. 

i2lA. -f supy^^â, soupière. 
I 4215. sur, f., sî^rdâ, sourd 
{sort, sôrda). 

4216. i«(rfe/)'M, m., bouil- 



lon de l'eau qui bout, d'un 
torrent {sobre, bolho). 

4217. sîfrdâ,s.L, cétoine, 
coléoptêre (f. sur^. 

4218. sî/.rdié et si^riè, v. 
n., se lever, se mettre sur 
son séant (iw^er). 

4219. surtjidâ, sortie {sor- 
tida). 

4220. 5«, prép.,sous(50^;^). 

4221. siibri, V. n. : s. bu, 
être agréable, s. ma, être 
désagréable [fr. rég. « ça 
m'a su mal »]; act., savoir ; 
connaître [un endroit] ; 
faire [dire] : nô vu le sàbrâ 
dyilé, on vous le fera dire 
(saber, inf. refait). 

4222. 7 silbyi, subir, sup- 
porter. 

4223. a) t sûa, m., 
souci, piaule. 

4224. g) -|-5/k(>, m., souci, 
inquiétude. 

4225. y) stué, m., sour- 
cil (altération de *sur£é < 
sobrecilh, par confusion avec 
les précédents). 

4226. 'sudâ, f . , étable à 
porcs C^sÙTA, variante de 
*sÙTE, Ess. 385). 

4227 . -f sûdàr, soldat(sou- 
dard). 



204 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



4228. sùdrâlyà, abîmer, 
patauger (d. sostre, cf. 
Mich. séutralha, et infl. de 
de durlyà, sàdurlya). 

4229. siidxâ, suie (suja). 

4230. -f siidié, sujet ; 
spéc' : miivà sud^é, mauvais 
sujet. 

4231. stifyi, suffire (sujir). 

4232. f sufyiià, -àtâ, 
arrogant; -j-j- suffisant, qui 
suffit. 

4233. -j-j- sufyiiqsâ, arro- 
gance, suffisance. 

4234. ■\ sukeéec^u, f., suc- 
cession, héritage. 

4235. siikê, pic [mon- 
tagne], butte (*suquet, d. 
Jî«:). 

4236. a) sûklyà, sarcler 
(^salclar < sarclar). 

4237. ,S) sùklyà, cercler 
les tonneaux (celclar < cer- 
clar). 

4238. sukrà, sucrer ; p. 
p., sucré; y?^. pincé, poseur 
{sukré). 

4239. stikrè, sucre (^sucre, 
ar., ou du fr.). 

4240. sillà, -àdâ, [aire], 
préparée; [terre] tassée par 
la sécheresse ; [sol du four] 
échauffé (assolât, d. sol). 



4241. siilâmè, seulement 
(solament). 

4242. a) sulé, soleil (so- 
lelh). 

4243. 3) 5;S/^ -^, seul, 
toujours précédé de « /om/ » : 
^ t tu sîilé, il est [tout] seul. 
Cf. sc^lè (sôLU, m. refait sur 
le f.). 

4244. y) stilé, -ètâ, seulet 
(solet). 

4245. sûlédrà, m., vent 
d'est, terme asse:^ rare (d. 
*soledre, vent solaire, et suff. 
-a/;{; cf. Très, souledre, sou- 
ledras). 

i2i6.sûlêtâniè, seulement, 
forme rare. Cf. stilâmè{*sole- 
tament). 

4247. sùlévà, soulever 
(sot:^levar). 

4248. -j- sitlyé, soulier, 
bottine. 

4249. sûlyidâmè, solide- 
ment (sûlyfdê). 

4250. sulyidt, -à, solide. 

4251. stdyb, s. m., haut- 
le-cœur (*sotilèu, subst. 
verbal de sot^levar). 

4252. sùtnu, saumon. 
Assez abondant dans l'Allier 
(salnw). 

4253. sunà, v. n., sonner 



Glossaire général 



ioj 



[en parlant des cloches, ou 
Je clochettes] (^sonar). 

4254. sùnà, seul' dans : 
iii'i dn sânâ, une pièce de 
deux sous (d. sœti x). 

4255. sûnàdâ, f., coup de 
cloche (sonada). 

4256. sûnàlyâ, sonnaille 
(^sonalha). 

4257. sûnâyâ, sonnerie 
(^sonaria). 

4258. sûnô, en haut [plus 
précis que su\ (^sus en aui). 

4259. sunyà, faire un 
songe, rêver (somniare). 

4260. snpitu, -uxà, sus- 
ceptible, qui se froisse aisé- 
ment (^sopeitos). 

4261. ■'ç supU, -â, souple 
[étoffe =, etc.]. 

i262. -f sûplésâ, souplesse. 

4263. supurtà (-o-), sup- 
porter ; endurer. 

4264. stipyj^à, soupirer 
(jospirm-). 

4265. f sure, ■\-\ sûr, cf. 
; suiçt; pur sure, pour sûr; 
j byê stiré, bien sûr . 

[ 4266. susà, sucer; susà U 
j bùtsu, boire beaucoup, 
I s'enivrer (^sussar^. 

426T. a) susà, (-Ô-), sau- 



cer ; fig. se ^, W se 
tremper [de pluie](5ÔJ^). 

^2Q%.'^) sùsà[sé=\{-ù-), 
se soucier (^sûet, i3). 

4269. sutà, sauter; cocher 
[la poule] {saltar). 

4270. t5H/J|é/J, sauterelle 
ailée ; criquet. Cf. Isàbrâ. 

4271. sutèdyudâ, f., que- 
relle (p. p. suUfiyi). 

4272. sulényi, soutenir ; 
fig. soutenir une cause, une 
querelle (^sostemr). 

4273. sutsâ, souche {sôcha). 

4274. sutsà, -àdâ [arbre, 
bois] qui a de vieillessouches 
(d. siilsa). 

4275 . sûtyilt, susceptible, 
irritable (^sotil, m. refait sur 
le f.). 

4276. sùvà, sauver; rf=, 
se sauver, fuir (^salvar). 

4277. suvâd^âyâ, sauva- 
gerie ; action d'être timide 
(^stivàd^é) . 

4278. stivàd^é, sauvage ; 
craintif, timide (salvatge). 

4279. suvâd^u, -unâ, un 
peu sauvage ou timide; s. 
m., rejeton non greffé (d. 
sfivàd:{é). 

4280. sitvè, souvent {so- 
wk). 



I 



io6 



GLOSSAIRE DU PATOIS ÛE VINZELLES 



4281. suvénèsâ, f., souve- 
nance, souvenir {sovenensa, 
refait en *sosvenensa). 

4282. suvênyi [se =], se 
souvenir, se rappeler (^sove- 
nir, refait en *sosvenir). 

4283. stivçié, -ci, non tassé 
(^sot:^-vaure} d. gâvçz^). 

4284. su:{à, suer {su:{ar). 

4285. suiàdâ, suée (d. 

4286. sti:{àdâ, saulaie (d. 
sd:{é). 

i281. su:^ur, sueur (.«qor). 

4288. a) f suià,-àdâ, sûr, 
certain, assuré (assuré). 

4289. ^) -{-«^IÀjV., assurer. 

4290. suiâdâniè, assuré- 
ment (^suifi). 

4291. f 5M|«à, sûreté. 

4292. 5Wfl, sommeil (som- 
Nu). 

4293. f swé, souhait. 

4294. a) m'I, soin Çsonh). 

4295. ;i) -j- sivë, suint. 

4296. ■]- rtvè/fif, suinter. 

4297. -|- sûiifiyà, soigner. 

4298. sû/ità (-■zï'f-), sou- 
haiter. 

4299. t switâ [di =], 
tout de suite. Cf. ségâ. 



4300. ta, tas [Cf. kîryè, 
pud:^â] ; grande quantité Qas) . 

4301. ta, adv., si, tant, 
devant un adj. ; aussi [ + 
adj... que]. Cf. A. M. 1912, 
158 (forme dénasalisée de 
tanty 

4302. a) ta, tant. Cf. 
A. M. 19 12, 5)8 (tant < 

TANTU). 

4303. ,'i) ta, m . , tan Qaii 
< *TANNU, C). 

4304. t tâbà, tabac. 

4305. t tâbâtyèlâ, taba- 
tière. 

4306. tâbf, d.\xssi. a. pàmc 
{ta, bé). 

4307. -|- tàbur, tambour. 

4308. tâbtiiti, tabouret 
(*taboreir, d. tabor). 

4309. -f tàdyi, pendant ce 
temps (tandis). 

4310. tâkà, heurter. 
Emploi surtout pronominal 
(d. tac, on.). 

4311. tàkétà, suffisam- 
ment (tant que tant). 

4312. tâlâdûiiâ, f., atte- 
loire [des vaches] (*atela- 
doira). 



GLOSSAIRE GèNÈkAL 



io7 



4313. tdlô, m., grosse 
pièce de bois pour entraver 
les vaches (d. « talle », suff. 

4314. tâlii, talon Qalô). 

4315. tàlyâ, f., taille des 
arbres [action de tailler] ; 
-|- taille [d'une personne, etc.] 
t;/ f tour détaille; 'impôt de 
la taille, auj. impôt direct 
{talha, d. talhar). 

4316. tâlyà, tailler [les 
arbres, le bois, un morceau 
de pain, etc.] (talhar). 

4317. tâlyà, s. m., tran- 
chant [d'un couteau, etc.] 
Qalhant) . 

4318. tâlyàdâ, f., coupe 
d'un bois; tranche de pain 
(p. p. tâlyà). 

4319. -|- tâlyœr, tailleur; 
carabe doré. 

4320. -f lâlyœrT^â, coutu- 
rière (f. de tâlyœr). 

4321. tâlyu, m., gros 
morceau de pain. Cf. eègô 
(jalhô). 

4322. tâniyi, tamis [à 
l'exception du tamis à farine, 
cf. sèdS\ {tamis C . , ou du fr.) 

4323. tâniyi^à, pa.sser au 
tamis (jamisar). 

4324. tânà,unntx (tanar). 



4325. tânâlyà, f. pi., 
tenailles (jenalhas). 

4326 . tâné, interj . , tenez ! 
(pour tèné, 2' p. pi. ind. prés, 
de téiiyi). 

4327. t tàpâ, f., tape, 
gifle. 

4328. a) t tâpà, taper. 

4329. g) tâpà, et [plus 
rare] trâpà, attraper, saisir 
(atrapar, influencé par tapa). 

4330. f tâpàdiê, tapage. 

4331. -f tâpâd^œr, -œriâ, 
tapageur. 

4332. tâpunà, tapoter (d. 
tâpà 2). 

4333. tâpyi, tapis (tapit, 
ou du fr.). 

4334. -j- tâpyisà, tapisser. 

4335. tâpyisâyâ, tapisserie 
(japissaria, ou du fr.). 

4336. tâpyis'çi, tapissier 
(tapisseir, et infl. fr.). 

4337. -j- tâpyôkà, m., tapio- 
ca. 

4338. tàr, tard (tart). 

4339. tara, terre (terra). 

4340. târàlyâ, f., vaisselle 
en grosse faïence ou en terre 
cuite (* terrai ha, d. terra). 

4341. lârâly^i, -i^â, mar- 
chand de vaisselle [générale- 
ment ambulant] (d. târàlyâ). 



208 



GLOSSAIRE bÙ PATOIS DE VINZELLÉS 



4342 . tarda, tarder (tar- 
dar). 

4343. târdyivà, mettre 
en retard, attarder (d. tar- 
diu). 

4344. tàrdyœu, f. -yivà, 
et [plus souvent] -ytfià, xax- 
dii (tard iii). 

4345. tardai, treize (tre- 

DECl). 

4346. târdié-lyêgâ, m., 
bavard, prop^ « treize 
langues ». 

434T . târdiyçmâ, treizième 
{târdiè, et sufF. fr.). 

4348. târèi, terrier (jer- 
relr'). 

4349. t târfblé, -â, ter- 
rible ; désagréable. 

4350. tàrlyâ, treille {tre- 
Ihd). 

4351 . târlyèkà, retarder, 
amuser. 

4352. târsâ, tresse [de 
paille, de jonc...]. Cf. kâdé- 
n^tâ {tressa) . 

4353. a) târsà, tresser, 
(jressar). 

4354. 3) tàrsà, v. act., 
donner le troisième labour 
[à la vigne]. Cf. prïsçdrè, 
byinà {ter sur). 



4355. târsêlà, tortiller (d. 
tressar). 

4356. târsènyi,mûgrii{à. 
tersana} ou plutôt de Iràsé). 

4357. 'târsïiâ, f., ancienne 
mesure de capacité pour les 
liquides, valant le tiers de la 
pinte. Cf. pyçtâ {terseira). 

4358. târtà, autant {atre- 
lant). 

4359. târlàsètâ, tout 
autant {atrétant s'en sia). 

4360. lârtâdwiiâ, f., novi 
de plante [rhinanthus crisia 
galli] (variante du suivant). 

4361. tàrtâiidiâ, f., 
mélampyre rouge (d. tar- 
tart). 

4362. -f târtyinà, tartine. 

4363. târtyinà, tartiner 
{târtyinà). 

4364. tàsâ, tasse {tassa). 

4365. lâsà, tasser (d. tas, 
ou du fr.). 

4366. tâsàdâ, tassée [spà' 
de vin] (d. tassa). . 

4367. 'tàtâ, tante. Cf. 
tâtâ et tâlà (mot enfantin : 
suppose un *tatta à côté 
de MAMMA, pappa). 

4368. f tàtâ, tante. Cf. 
tàtâ. 

4369. a) tâtà, t., tante. 



GLOSSAIRE oéNÉRAI, 



209 



terme enfantin (formation 
postérieure à tàlâ). 

4370. ,S) lâtà, V., tnter; 
goûter [qc] (jastar). 

4371. tàtâ-tyu-df-t»dâ, s. 
m., touche-à-tout [prop^ : 
tâte cul de poule]. 

4372. tàtn, f., tarte [aux 
fruits ou aux confitures]. 
Cf. fltimè, lôféla {tarira, et 
infl. fr.). 

4373. a) tàtsâ, f., tache 
[d'encre, de vin, etc.] (^lacha). 

4374. g) tàtsâ, f., gros 
clou (tacha). 

lkZ']^.-:)j tàtsâ, f., tâche. 

4376. a) tâtsà, tacher 
Qachai). 

4377. 3) t /^/rà, tâcher. 

4378. tâlsà, m., raisin à 
jus très noir (d. tachar). 

4379. tàvèUiâ, f., montant 
du char (d. tavela < ta bel- 
la). 

4380. tâzei, tarir (tonV). 

4381. t im, chier. Cf. 

7 1 

kaga. 

4382. -j-jî^à'^^, f., diarrhée; 
m. et f., le dernier né [d'une 
famille ou d'une couvée, 
d'une portée] (chiasse). 

4383. tfê, f. t^énâ, chien 
{ihi, forme très ancienne. 



qui fut importée de l'est : 
cf. At. ling. 277). 

4384. 't-fébrétt ifârbê, f., 
chanvre (repose sur une 
forme *cbirbe, qui n'est pas 
phonétique et vient d'une 
autre région : cf. At. ling. 

234)- 

4385. [fêle, m., putois 

(c/j/ et lais < taxo, C). 

4386. /(', interj. tiens! 
(le, de tenir). 

4387. tè, m., dos de la 
lame du couteau (lalh ; cf. 
tâlyâ). 

4388. tê, te [compl' 
direct et indirect] (te). 

4389. /(', temps [beau ou 
mauvais] ; espace de temps ; 
In kàtrè te, lesQuatre-Temps 
{temps). 

4390. f tèbrè, timbre- 
poste ; sonnette portative. 

4391. t'emu et ètèm'ii, 
attention {atenciô, S., et 
confusion avec entcnciô). 

4392. 7.) tedrè, v., tendre, 
étendre [du linge, etc.]. Cf. 
it\iblà (tendere). 

4393. ii) tçdrè, -â, ten- 
dre [en parlant de la viande, 
desfruits,despous.ses d'arbre, 
etc.] (teneru). 



210 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



4394. lèdyilyâ, f. pi., 
lames de fer courbes, réu- 
nies par le bas et fixées dans 
le haut par une cheville, 
qui réunissent le manche de 
la charrue {lUvâ) à l'âge 
(jsâmyi^â ,3) (tendilhas). 

4395. tédiâ, interj., tiens, 
voilà {té, d^â). 

4396. têdiè, teindre (tin- 
gere; refait sur lesubj.). 

4397. tçklyâ, f., languette 
de bois (tingel, G., Mél. 
IS8). 

4398. teku, m., coin en 
bois qu'on enfonce dans 
l'araire entre Vitéi'â et la 
rêlyâ ; il porte une protubé- 
rance sur un côté pour 
donner prise au marteau 
quand on veut démonter 
l'araire (même rac. que 
tecola ? ou altération de 
tacô; le mot est lâku plus à 
l'est : Saint-Étienne-sur- 
Us,son, etc.). 

4399. t l'elâniè, tellement. 
4400.t/f/^,tel,rt^/.Cf. /ô. 

4401. télyâ, f., chanvre à 
filer [la plus grosse qualité; 
cf. itypâ, plô] {tilha < ti- 
lia). 

4402. Uèlyà, m., tilleul. 



Cf. lyiljœlfÇd . télh,suf{. -aitt). 

4403. *tènè, -a, mince 
(tenue). 

4404. 
Qénha). 

4405. 
[cela ne 



tfuyâ, f., teigne 



téijxi, tenir [qc] ; 

peut pas] tenir ; 
[se] tenir [droit, = bien, 
etc.] (tenir). 

4406. x) téniiè, m., tertre. 
Cf. turb (jerme). « 

4406 bis. ,3) t terme, [venir i 
à] terme. 

4407. 7 tèitâmâ, testa- 
ment. 

4408. t(tà, tête {testa). 

4409. tHà, téter {tetar). 

4410. tétâ-n\iâ, f. et m., 
mésange charbonnière (/f/fl, 
nei). 

4411.7 ^'"'''''' tinter. 

4412. /(W«^,amuser[qqn.] 
pour le tenir éloigné [de 
qc] (d. tentar). 

4413. tltsâ, f., noix à 
coquille fine (sens métapho- 
rique de tencha < tïnca ? 
La tanche n'est pas connue 
à Vinzelles). 

4414. Wm, téton, mamelle, 
sein {teto). 

4415. -j- tètjyinâ, tétine. 

4416. f tètywè, seul' dans : 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



211 



ku< i ? lélyivè, c'est bien fiiit 
[propr' : c'est un chacun, 
Iflywè < quecmi). 

4417. tézfi, f., résine du 
pin ou du sapin. Cf. pèd:^â 

4418. ff U:^àr et tèsàr, 
tsar [de Russie]. 

4419. tczètè, adv., de 
temps en temps Qenips en 
temps). 

4420. tu, cri pour appeler 
les porcs (forme allongée et 
diphtonguée de f/). 

4421. tlpya, inlerj., tiens ! 
Qé, ipyâ) . 

4422. a) tisè, tisser (jeis- 
ser). 

4423. ;i) «5^. Cf. ti:(à. 

4424. /;Vè/, tisserand ; 
t'isîiâ, femme du tisserand 
(jeisseir). 

4425. titèi. Mot dont le 
sens n'est plus compris, 
dans une formulette enfan- 
tine qui accompagne la 
fabrication des sifflets avec 
des tiges de saule : sàbâ, 
sàbâ de titèi, ly â pà d çgâ 
dyèt âlèi,ctc. sève, sève de?, 
il n'y a pas d'eau dans 
\'A\\ier(*testeir, d. testa?). 



4426. tkétâ, f., petite 
tête (d . testa). 

4427. tïttiu, nom d'oiseau 
[pinson ?], d'après son cri 
(on., et non *testeirô, de 
testa) . 

4428. tiîyu, -udâ, têtu 
Qestitt). 

4429. /;:^à, et lise, taire ; 
emploi promnii. (jtaisar et 
laisser). 

4430. liiâ, f., rangée de 
ceps de vigne {teira <C teri, 
G.). 

4431. a) tô, m., grosse 
noix dont les enfants se 
servent dans certains jeux 
(Cf. Très. toc). 

4432. |J) là, adv., dans : 
tô jà\t ht, ainsi fais-je 
[employéauxautrestemps et 
personnes] (forme atone 
de tal > tau, cf. là). 

4433. Ib, m. et f., [un] 
tel. Cf. tèU et tô {tal > tau, 
forme tonique). 

4434. td, f., ta, ton, ta 
Qon, ta). 

4435. lôbâ, f., tombe 
{to)nba). 

4436. lôbà, tomber; 
taire [ou laisser] tomber 
(*TUMB-ARE, G.). 



212 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZEl.LKS 



4437. lôclrâ, tondre [les 
brebis, les chiens] Qmdre^. 

4438. \tofélàJ., flan aux 
cerises [très cuit et roussi], 
fr. rég. « milliard » cni tôt- 
fait, tôt-faite. 

4439. tdlâ, table {taula). 

4440. tdl\f, ni., gros 
morceau de pain. Cf. hyir- 
bâ, etçfi (altération de talh, 
s. V. de talhar, — et sufl". -/). 

4441. f tômâtf, f., tomate. ■ 

4442. tàpâ, taupe (jalpa). 

4443. lôr, s. m., tort 
[avoir =, etc.|; adj., i. 

ôrtâ, tordu ; tor hué [propr' 
« cou tordu »], grimpereau 
(tort). 

4444. tôrsé, tordre (toi- 
ser). 

4445. lôrlsâ, f., torchon 
pour la vaisselle (d. tor- 
cbar). 

4446. f lortii, f. tortue ; 
sens fi g. 

444T. té, m., tesson 
(forme altérée de test). 

4448. a) tœu, tôt. Mot 
rare à l'état isolé ; cf. héà'n, 
€Hà:H, ttiettà'u (tost). 

4449. fi) tœu, taon (*ta- 
BÔNE > taô). 

4450. p) tœu [tu], rase 



de « te » -(- « le » [neutre]: 
//) dyi:{è, je te le dis (tel). 

4451. tràbâlyà, travailler 
(tiahalhar, variante de Ire- 
bal ha r). 

4452. trâbâlyèif, f. 4^rt, 
travailleur (d. trabalhar, 
su fi'. ^/Vf). 

4453. \ Irâbâlvœr, -œr^â, 
travailleur. Plus usité que 
le précédent (d. Irâbâiyà, 
suff. fr.). 

4454. Irâbê, m., travail 
(irabalh pour Irebalh). 

4455. trâbulyà [-u-],v. n., 
danser devant les yeu.x [en 
parlant de tout ce qui peut 
troubler la vue| ('trebolhar, 
de trebolar). 

4456. trâhdyunà, fré- 
quentatif du précédent. 

4457. trâkôdrè, dispa- 
raître à un tournant; se cou- 
cher | en parlant du .soleil] 
(trans-condere). 

4458. trâh/lâ, f., pièce 
de l'araire, en fer, rectangu- 
laire, avec une large ouver- 
ture au milieu pour laisser 
passer les lëdyilyâ, et qu'on 
applique sur Vitévâ pour 
caler la tsâvyilyâ [placée au- 
dessus], à l'aide d'un coin 



GLOSSAIRE GENERAL 



213 



en bois (*UasaiIar, cf. M.-L. 
2041). 

4458 bis. Irâhiklâ, tar- 
gette de porte (jrâhfla). 

4459. trâpà. Cf. tâpà i. 

4460. iràpyâ, trappe 
(trappa, g., et suff. -ia, 
récent). 

4461. tiàsâ,i.,u-zi:tQras- 
sa). 

4462. Ircfsè, -â, maigre, 
décharné ; pauvre, misé- 
reux ; déguenillé ; laid. 

4463. f tràisâ, tranche. 
4464. -j- /ra/5rt, trancher; 

se =, se cailler, se tour- 
ner [en parlant du lait]. 

4465. f trâljflè, -â, tran- 
quille. 

4466. 7 trâvàr [« =;], au 
travers ; de =, de travers ; 
Yf m., travers, défaut. 

4467. trâvàrsâ,i., chemin 
de traverse ; traverse en bois' 
vent d'ouest [qui traverse 
la vallée de l'Allier] (tra 
versa). 

4468. Irâvârsà, traverser 
Çtraversar, ou du fr.). 

4469. /.- âvârsiiâ, f., tra- 
versin du lit {traverseird). 

4470. trâvé, m., ruelle 



{travers, avec chute de r 
devant .f ; cf. vé < vers). 

4471. Irè, trait [de l'atte- 
lage] {trait < tractu). 

4472. 7 trèbâlà, trim- 
baler ; emmener de côté et 
d'autre ; emploi pronom. 

4473. trèbâlàin, f., action 
de trimbaler, ou de se trim- 
baler. 

4474. f trèfle, m., trèfle. 
Cf. trhUtâ. 

4475. a) tri;i, trois {très). 

4476. 3) trti, m., lutrin 
(dégluti nation de letri < 
LhXTRlNU, SS.). 

4477. 7 Urë, train au 
sens populaire de bruit, 
tapage ; train [de chemin de 
fer]. 

4478. 7 trèkà, trinquer. 

4479. tr'eknné. Cf. ly'e- 
kuné. 

4480. trêpà, tremper [la 
soupe, du linge, etc.] 
{teniprar > Irenipar, avec 
infî. fr.). 

4481. trêtâ, trente {tren- 
ta). 

4482. tr'elinâ, trentaine ; 
[avoir la] = {trentena). 

4483. trèlypnâ, trentième 
(d. Irenta, sufF. fr.). 



f 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 

trèvà, fréquenter 



214 

4484. 

(//wflr). 

4485. f triiôr, trésor; 
fig. : Ma fènâ, hv i ê trésor, 
cette femme, c'est un tré- 
sor; sens ironique. 

4486. Ir'ei^è, lancer, jeter 
[une pierre] {traire'). 

4487. t tribnnâ, i., tri- 
bune de l'église. 

4488. f trihntsà, trébu- 
cher. 

4489. 7 trikuià-, tricoter. 

4490. trikut(rr:^â, trico- 
teuse (trihità). 

4491. trïnà [-è-\ net., 
traîner [qc.]; n., traîner [en [du .sel] (*tritiare > Ir 
longueur]; [objets qui] traî- :^ar). 

nent (tratnar). 4506. x) Iro, trop; 

4492. trhiàdâ, f., traînée, beaucoup (trà[^, < G. 
fille des rues (/ri«À, et infl. thorp ?). 



4498. f Iristé, -à, triste. 

4499. f trxih, [bien ou mal ) 
traiter. 

4500. 'iriîé, m., quc- 
nouillée de laine. 

4501. ir'itsa, tricher au jeu 
(trichar). 

4502. tritsçié, tricheur 
(jrichaire'). 

4503. _•]- Iritîi, tous, subst., 
(déjà treslout en 1477, 
Morph. 253). 

4504. triyà, éplucher [des 
haricots] (triar). 

4505. Iri^à, et [plus 
rare] lru:(à, piler, broyer 

■/- 



fr.). 

4493. Iripâ, f., tripe; 
boyaux de corps, sens iro- 
nique (tripa). 

4494. t tripàlyà, f., tri- 
paille, amas d'entrailles d'a- 
nimaux. 

4495. j triputà, tripoter. 

4496. f triputad^é, tripo- 
tage. 

4497. -|- tristâmè, triste- 
ment. 



4507. ?) trô, s. m. : <■ 
trô dé \kulé\, un mauvais 
[couteau] (jrôs^. 

4508. y) "trô k, conjec- 
ture pour : tôk, jusqu'à (?), 
dans une vieille prière, Phon. 
134, n. 6 {troque). 

4509. trôpà, tromper 
(iroiiipar). 

4510. trôpâ, f., trompe, 
cor (trompa ■< tru.mpa, 
G.). 



GLOSSAIRE GENERAL 



215 



4511. f Iropàr, -ér~â, 
trompeur, subst . et ad/. 

4512. Irôpêtâ, f., trompette 
[instrument] ; * = [musi- 
cien] : kw ï c bô Isâvù de 
trâpétâ, c'est un bon cheval 
de trompette [en parlant 
d'une personne active] (^trom- 
peta). 

4513. trôpèlà, jouer de la 
trompe 011 de la trompette 
(trôpftâ). 

4514. trotâ-m, m., trot- 
tin [piopi-^ « trotte-chien »]. 

4515. li-œ, m., pressoir 
{Irôlb). 

4516. !nf'd:(â, truie {liv- 
ja). 

4517. trœflâ, f., pomme 
de terre (de l'it. lartiiffola, 
influencé par « truffe » : 
cf. At. ling. 1057, et Léo 
Spitzer, Wœrler luid Sachen, 

IV, 15 5-6)- 

4518. trubà, trouver {tro- 
bar). 

4519. 7 trublà, troubler. 

4520. trifpâ, troupe, 
quantité [de | gens (/;•()/>«, < 

TKÔPI^A G. ?) 

4521. tnijViiâ. L, champ 
de pommes de terre (d. 
trœflâ). 



4522. triflâ, f., brique 
de carrelage (altération de 
tettla). 

4523. trilk, m., tuile du 
toit (altération de feule). 

4523 bis. trtili'iâ, tuilerie 
Qrnlè). 

4524. trtilêtâ, f., nom de 
plante [patte d'alouette 
jaune] (d. treule < *tri- 

FOLU). 

4525. •{- trtinyu, m., 
entamure (trognon). 

4526. trntsà, trouer ; 
percer Çtraicchar). 

4527. f trwâjçmâ, troi- 
sième. 

4528. t trïùçlâ, truelle. 

4529. f triOitè, f . , truite. 

4530. tsà, f. tsàtâ, chat ; 
d^wà â là tsàtâ bôrlyâ, m. à 
m. « jouer à la chatte 
borgne », être dans l'obscu- 
rité (chat). 

4531. a) tsà, champ 

(CAMPU). 

4532. '^) tsà, chant (d. 
chant ar). 

4533. tsâbà, achever, 
finir ; st tsâbà, agoniser 
(achabar). 

4534. tsàbâ, jambe ; tsâbà 
dh suit, « jambes du soleil » 



2l6 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



[rayons passant entre les 
nuages] (chamba). 

4535. tsâbàlyâ, f., achè- 
vement, Hn Qsâhà). 

4536. tsâbàlyâ, f., jarre- 
tière; intestin grêle des 
mammifères (chamba-lia [de 
liarj). 

4537. Isàbâlyà, entourer 
d'une jarretière {tsâbàlyâ). 

4538. 'tsâbânâ, cabane 
(capanna). 

4539. tsàbrâ, chèvre ; sau- 
terelle verte sans ailes pour- 
vue de frottoirs sur le dos, 
parfois toute espèce de saute- 
relle, cf. sfitâiçlâ ; berce, 
ombellifère; dâlyikà kmâ nâ 
tsàbrâ, délicat [pour la nour- 
riture] comme une chèvre 
(CAPRA > chabra). 

4539 bis. tsàbrâ, chambre 
(chambra). 

4540. tsâbrçi, chevreau 
{chabrit). 

4541 . tsâbrélyçi, -\lâ, 
chevrier ("chabrelheir , de cba- 
brèl). 

4542. tsâbu, -ndâ, adj., 
qui a le front bas (*cap- 

UTU). 

4543. tsâbyi, m., chevet ; 



coussin de tète (*chabit; 
pour chabet:{ < capitiu). 

4544. tsàdâl\iâ[it'elâ =], 
[bûche] de Noël (d. tsâlàdâ, 
par métathèse des groupes 
âl-àd). 

4545. f tsàdâlyé, chande- 
lier. 

4546. tsâdè, m., verrou 
(*chadalh, de chadaula par 
changement de finale). 

4546 bis. tsàdèhir [là ==], 
la Chandeleur (Chandelor). 

4547. tsâdènâ, f., grosse 
chaîne [du char, etc.]. Cf. 
tshiâ (chadena). 

4548. tsâdénà, mettre une 
chaîne (tsâdénâ). 

4549. tsâdiiâ, chaise à. 
dossier; chaire de l'église. 
Cf. sélâ {chadeira). 

4550. tsàdy^lâ, chandelle 
(candëla). 

4551. tsàd^à, changer 
{chaiijar •< cambiare, C). 

4552. tsâdiâiiiè, change- 
ment (chanjament). 

4553. tsàkè, -â, chaque 
{cbasque, Morph. 23, 98). 

4554. tsàkuyà, écureuil 
{chat-escuriol ; le mot a été 
influencé par ccrre, et -aut 
s'est substitué à -ol). 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



217 



4555. Isâlàdà, Nocl {cha- 
leiidas ; à <^ en prouve que 
le mot est venu par la région 
issoirienne; il a remplacé 

4556. IsâU, m., lampe 
portative à huile, munie 
d'un crochet pour la sus- 
pendre. Les modèles les 
plus anciens étaient en 
cuivre, les derniers en fer ; 
c'est le type de lampe le 
plus ancien. Cf. 'Hyçi^, 
liJpâ.. Loc. : ijurmà hum è 
Isâk (chalelh < caliculu). 

4557. tsâlnr, f., chaleur 
(calore). 

4558. tsâmâi/i, m., objet 
encombrant (*chaniaial, d. 

*CAMARARE pOUr CA.MERARE, 

R. XXXIX, 209 ; le mot 
signifie « grenier » aux 
Martres-de-Veyre). 

4559. tsâmyi, chemin ; 
= dé se d'{cikè, voie lactée ; 
"(■= de fàr, chemin de fer 
(chami < cammInu, C). 

4560. tsâinyinà, cheminer 
(chfiininary 

4561. -j- Isâiiiyinçyà, che- 
minée. 

4562. a) isâmyixâ, f- 



chemise (chamisa < camisia, 
C). 

4563. ,i) isâmyi^â, f., âge 
de l'araire (*ca.mbica, C. 
[Bull, de la Société des Parkrs 
de France, n" 4-5, p. 107- 
io8,etM.-L. i54t],influencé 
par chamisa^. 

4564. tsâiià, f. pi., fleurs 
du vin, fr. rég. « chanes » ; 
/ èsè dyè là tsâtiâ, être dans 
l'embarras (f. pi. de caxu). 

4565. isâvdbiiâ, chène- 
vière (chanabeira, d.*CANAPU 
pour cannabe). 

4566. Isânâlm, chènevis 
(chanabo). 

4567. isànéUi, cannelle de 
tonneau ; bobine de tisse- 
rand (chanèla, d. canna). 

4568. Isânelà, briller (en 
parlant des yeux quand on 
est enrhumé) (d. cbanéla : 
le sens primitif devait être 
« couler »). 

4569. Isând, t., chéneau, 
spécial^ tuyau terminal de la 
gouttière, en saillie hors du 
toit ou du mur (chanal^. 

4570. tsdnxi, -inâ, [fruitj 
sur (cbaiii, d. cane). 

4571. Isâttyilyâ, chenille 
(canIcula). 



2l8 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VIKZELLES 



4572. tsàpâ, chape, mol 
tare ; inàdiâyâ là Isàpâ de n 
ivékè, il mangerait la chape 
d'un évêque [en parlant de 
qqn. de très hardi] (chapa). 
Cf. kàpâ. 

4573. tsàpâyyô, champi- 
gnon {champanhol, M.-L. 
1557)- 

4574. tsâpé, chapeau (cap- 

PELLU). 

4575. tsàpéM, chapelle 
(cappella). 

4576. tsâpèlàdâ, f., sorte 
d'anneau semi-circulaire, 
en bois, qui sert à rattacher 
les deux parties du fléau. Cf. 
bii-rdâ, iflâdié, ità-dèsu, iiér. 
(d. chapel). 

4577. Isâpèk, chapelet 
{chapelet). 

4578. tsâpidh, tailler la 
vigne {chapolar <_ *cappu- 
LARE, doublet morph. de 
chaphtr. Cf. tsâpyà). 

4579. Isâpu^à, faire des 
copeaux {chapuiar). 

4580. tsâpyà, tailler du 
bois; couper en menus mor- 
ceaux (*chapleiar, de chap- 
lar). 

4581. tsàpyâdyi, endroit 



où on charpente (d. tsâ- 
pyà). 

4582. Isàpyisii, rabâcheur 
(d. chainpis ?). 

4583. a) tsàr, m., char 
agricole, cf. dyulyâ, diii, 
kôsi/iâ, krœti, ly^gà, iiiêkâ- 
uyikâ, pàliip, putu, rôda, 
tsârdélâ, tsârdêln, tyiiiai ; 
lé(;rà tsàr, la Grande Ourse 
{char <; CARRU, C). 

4584. ,i) "tsàr, f., chair, 
viande. Cf. vyàdâ {charn). 

4585. y) tsàr, f., tsàlâ, 
cher {char < caru). 

4586. tsârâhlyâ, f., éclat 
de bois {*charrascla [cf. cat. 
carra.'ica], d. carr-, C, M. 
L. 171e). 

4587. Isârâsii, m., chicot 
de dent {charrassô, rac. du 
précédent). 

4588 . tsârbii, charbon 
(carbone). Il y a des mines 
de charbon à Brassac. 

4589. f tsârlmnà, char- 
bonner [en parlant d'une 
mèche dt lampe]. 

4590. tsârhinèi, charbon- 
nier (d. carbone). 

4591. tsàrdâ, f., chardon 
à foulon. Cf. itsdrpô, tsârdu. 



GLOSSAIRE GEMERAL 



tsiUfdâ; étrille (cbarda < 
cardua). 

4592. tsârdà, carder 
{cbnnlar). 

i593. ■[• tsârdélâj., ndeWc 
du cliar (char + ridèla ?). 
Même forme à Saint-Yrieix 
(Creuse)'. Cf. ridéld. 

4594. tsârdèlii, m., un des 
montants verticaux du char 
plantés dans les ridelles ; cf. 
Isnr y., (d. tsârdçlâ). 

4595. tsârdeiè, cardeur 
(/.f/;'n/rt). 

4596. tsârdii, m., hardanc. 
Cf. IsârdûÇchûidô). 

i^91.tsàrd-â, f., charge : 
grande « bachole » [c(. hâ- 
Isôld} (isârdià). 

4598. Isârd-à, charger 
{chnrjar). 

4599. tsârdiâmè, charge- 
ment (jsârdxa). 

4600. tsârètâ, charrette 
{chtinéld). 

4601. tsârêlàdâ, charretée 
(tsârflâ). 

4602. tsârétèi, charretier; 
(/;^/(^(7 him l =, jurer 
comme un charretier (d. 
tuirèld). 



219 

4603. tsdr\zâ,{., cour de 
maison : rue de village, cf. 
rywâ {chanelrà). 

4604. Isârlè, chardonneret 
(*chardelet, d. carduêle > 
*CARDELLu; cf. prov. mod. 
cardelino). 

4605. tsârlôtâ, échalotte 
(altération à'eschalonha, Gill. 
25). 

4606. tsârnâsfi, carnas- 
sier, bête de proie (charnas- 
seir). 

4607. tsârnèi ,ce\\ier(char- 
neir). 

4608. tsârn\iâ, charnière. 
Cf. pâ^ènâ (charneira -< car- 
dinaria). 

4609. Isârnu, -ii^â, char- 
nu; Inidé =, duodénum dés 
mammifères. Cf. kâlc,sâpâzi^ 
(char nos). 

■ 4610. tsânjviçjCi, m., 
petit morceau de chair qui 
sort [de la gencive, etc.] 
(chain -\- suff. Pour le 
thème -/ç-, cf. Imlyiijà, 
fiilyic/î, iindjigp). 

4611. tsârpètà, charpenter 
{charpeniar, ou du fr . ). 



1. Communication de M. A. Thomas. 



220 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



4612. f tsârpetâ, char- 
pente. 

4613. /j'rt/'/)(te', charpentier, 
mcr\u\s\tr (charpcnteir). 

4614. /j&/)i77v(î, f. , copeau 
(de *charpilhar, d. charpir). 

4615. Isârtsà, chercher 
[p. ex. aller chercher des vio- 
lettes dans les bois ; cher- 
cher sa clef qu'on a perdue. 
Cf. 2070] (cerchar, et assim. 
du s [c] au Is). 

4616. Isânvèi, m., cam- 
bouis (*charrfl!h, d. char < 

CARRU). 

4617. Isàsâ, chasse [action 
de chasser] ; chasse IgardéeJ; 
produit de la chsisse (chassa). 

4618. Istîsà, chasser [les 
bètes sauvages]; faire fuir; 
mettre dehors (chassar < 
caitiare). 

4619. y tsâsâ, chance, 
spéc' bonne chance. 

4620. 'tsàsêlcl, f., dot 
qu'on donnait autrefois au 
tils ou à la fille comme part 
d'héritage (cancere, Mél. 

47). 

4621. 'isâsè'là, doter par 
avancement d'hoirie (tsàst- 
la). 

4622. -f tsâsér, chasseur. 



4623. y.) tsàsîi, f., chan- 
son (chanso). 

4624. 3) t >sàs'U, -ii-â, 
chanceux (sufF. refait). 

4625. Isàlâ, (., f. de Isa; 
chaton de noisetier, etc. (Cf. 
Isa). 

4626. tsâtà, acheter (achap- 
tar). 

4627. tsàlà, chanter; dé- 
signe le chant de la poule 
qui vient de pondre, cf. 
kriyâlà, klyusà ; tsàfà lé d^è, 
« chanter le coq » [en par- 
lant des poules] est consi- 
déré comme signe de mal- 
heur et a pour résultat de 
faire tuer la poale (chantai). 

4628. Isàlàfiyâ, châtaigne 
pelée. Cf. mârô (chastanha). 

4629. Isàlânyu, porcs du 
Bourbonnais (d. chastanha). 

4630. tsàtâié, -elâ, qui 
chantonne souvent (tsàtà). 

4631. tsàlé, château (chas- 
tèl). 

4632. tsàté, chanteau [de 
pain] (chantèl). 

4633. tsàt'ç'li, chanteur 
(tsàtà). 

4634. -j- tsàtœr, -cpr~â, 
chanteur (refait d'après le 
fr.). 



GLOSSAIRE GÉNI^.RAI 

châtrer 



211 



4635. Isâtrà 
{rhasinir). 

4636. Isàtîimi, chantonner 
(d. Isàtà, ou du fr.). 

4637. tsâtuifi^â, même 
sens que b\id:^àriiâ, qui est 
pkis usité (d. chai). 

4638. tsâtyilyâ, f., éclat 
de bois (d. tsAtiï). 

4639. tsâlyiuè, -ytinâ, cha- 
cun {chasciin, cf. tsàhf). 

4640. tsâvà, creuser, 
fouir, [gén' en parhint d'une 
bête]; fig. pousser à dire 
qc. (cavare). 

4641. 'isâvâlii, petit che- 
val [dans une chanson en- 
fantine] (d. cbavat). 

4642. tsâvânyô, m., chat- 
huant, hibou, grand-duc. 
{*chavanhol, d. chavana. Cf. 
Isivitâ'). 

4643. tsâvb, cheval. Cf. 
kâvàlâ {chaval). 

4644. tsâvyilyâ, f., che- 
ville de bois. Cf. diâvyilyâ 
(rhavilha). 

4645. tsâvyilyâ, ciieviller 
(isâvyilyâ). 

4646. tsâ:<:iiâ, f., cage à 
fromages (d. caseu). 

4647. Isâ:^, masure en 
ruines (chasal, d. casa). 



4648. lsâ~è, -ètâ, [mar- 
chand] qui fait des prix trop 
élevés (d. char < caru). 

4649. tsâlçiivâ, charogne, 
[spéc' comme terme d'inju- 
re] {chanmha). 

4650. V Isâ^nyâ, ciiarrue. 
Cf. eâruià, âièiû. 

4651. t tsé, chez. 

4652. tsèi, m., molaire 
{chais •< capsa; (i, au lieu 
de é < ai, est obscur). 

4653. tsèiu\ chêne (re- 
monte à *cl}aiih' < *chasnc 

< *CASSANU C.,, plutôt 

qu'à *chaisne < *caxinu 
comme en fr. Cf. tsâsànyâ, 
Gloss. onom.). 

4654. -^ tshiâ, petite chaî- 
ne [de montre, etc.]. Cf. 
tsâdénâ. 

4655. -f tsityiff, -(l'â, ché- 
tif, malingre. 

4656. y.) Isa, f., chaux 
(calce). 

4657. ^) isd, f., plateau. 
Mot rare qui vient de la rive 
gauche de l'Allier [la Isa du 
Broc, etc.] (calme, C. ?). 
Cf. Gloss., onom. 173. 

4658. y) tso, f. is^dâ, 
chaud. 

4659. tsùfâ, f., chauffage, 



222 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



au sens concret [avoir du 
chauffage pour l'hiver] Qsû- 
Jà). 

4660. tsbfnr, chaufour 

[terra Calcis Fiiniuni, près 

d'EgHse- Neuve- des - Liards, 

Cart. 55 3, etc.] {tsô a, 

fur). 

4661. tsôftirtièi, chaufour- 
nier (jsofiir). 

4662. tsbhà'H, [bois] ver- 
moulu {chau <i CAVU et 
coil. Cf. Mich. tseucut, [lé- 
gumes] con.servés l'hiver et 
devenus filandreux). 

4663. tsçlyê, chou {chatil 
+ suff. -ri ; d. pêjé). 

4664. tsômâ, friche (for- 
me f . de chaltn < calme, 
cf. tsô ,S) . 

4665. tsâmê, m., chaume 

(CALAMU). 

4666. tsàsâ, f., bas [de 
laine ou de coton] ; partie 
inférieure et élargie de l'âge 
[tsâmyi:;^â] de l'araire, qui 
est perforée pour laisser 
passer Yilévâ (calcea). 

4667. tsQiâ, f., chose 
(chausa) . 

4668. tsà:^é, m., chose : 
è pttyitsQ^t, une petite chose 



(forme masculinisée du pré- 
cédent). 

4669. -j- tsukà, ciioquer, 
géif- an sens ûg . : froi.sser, 
mécontenter; emploi pro- 
nom. 

4670. /w/^^é,-^/(î, suscep- 
tible, qui se choque facile- 
ment Qsukà). 

4671. istibrè, contenir 
(chaber ; inf. refait d'après le 
prétérit et le futur, cf. sti- 
bré). 

4672. tsà-eêdâ, f., cirse, 
chardon aux ânes {chanssi- 
da). 

4672 bis. tsuetnèi, chau- 
fournier, fr. rég. « chau- 
nier » (chaucineir). 

4673. tsiidf, -étâ, un peu 
chaud, tiède (^chaiidet) . 

4674. tsildrf, falloir {clja- 
ler ; inf. refait sur le fut. 

4675. tsùfà, chauffer 
{chaufar). 

4676. tstijè, choisir {chau- 

sir < KAUSJAN, G.). 

i6n . tsifpré, m., sainfoin, 
fr. rég. « chapre » ; = bâ- 
tàr, aigremoine. (Les formes 
tsèpré [Martres-de- Veyre], 
tsàprê [région de Clermont] 
semblent postuler un type 



"charpre, devenu d'une part 
tsàpre ou tsèpn^ par aniuïsse- 
ment de r, de l'autre *chal- 
pre > *chaupre pardissimila- 
tion en / du premier r : 
tstiprù représenterait *chaii- 
pret . Cf. Rolland, Flore po- 
pulaire, v° « sainfoin »). 

4678. tihpyi, fouler aux 
pieds (*chaupir, Ess. 148). 

4679. -f tsùpyinâ, chopine 
[ancienne mesure valant 
1/2 litre environ]; spéc^ cho- 
pine de vin, boire une cho- 
pine. 

4680. tstirà, échauffer par 
la chaleur du corps [en ser- 
rant quelqu'un de près ou en 
se mettant à côté de lui] ; 
s'emploie en parlant des ani- 
maux ; mettre en chaleur. 
Emploi pronom. : s'échauffer; 
se mettre en chaleur; pas- 
sif, être en chaleur (forme 
contractée de *chalorar, d. 
chai or). 

4681. tsilsn, chausser ; 
emploi pronom, {chaussar). 

4682. 7 tstisttâ, chausset- 
te. Les hommes portaient 
des bas l'hiver, et mar- 
chaient nu-pieds [dans les 
sabots] l'été. 



GLOSS.MRE GÉNéRAL 223 



4683. ■(- /.ç«.fï/5;^,chaussure. 

4684. tsd'ilâ, chouette ; 
mètér kipiiâ nâ tsivitâ, men- 
teur comme une chouette 
(Semble emprunté au fr. ; 
cf. tsâvânyo). 

4685. tu et ///[/], f. ttuâ, 
tout. Cf. Morph. 89 et sqs. 
{tôt). 

4686. t i-iidinr. Cf. tii- 
àXiiza. 

4687. 7 /«//rt, touffe [de 
cheveux, de poils]. Cf. dTfi. 

4688. /H/)v/, m., f., per- 
sonne sourde {topî, pot). 



4689. 



iupyiya, toupie. 



4690. a) tiir, m., *rouet à 
tiler ; ancien tour des hos- 
pices; le tour d'un objet, 
d'un endroit; faire le tour; 
tour de clef, tour de roue ; 
f faire un tour, une prome- 
nade; à son tour; fig. -j- 
[jouer un] tour(/ô/H). 

4691. ,3) tur, f., tour [de 
l'église, du château] (jôr). 

4692. tmit, -èdâ, tordu ; 
contrefait (p.p. tôrsê). 

4693. tnrlyà, pressurer, 
pa.sser au presso'w Qrolhar). 

4694. turlyu, torchon 
pour essuyer la marmite. 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZEI.LES 



224 

Cf. ti'utsâ, litrlsn, twiilyâ, 
tîuâlyu (d. Irolhar^. 

4695. luiiyunà, passer le 
torchon dans la marmite; 
salir, gâcher (/««/)««). 

4696. tîirmè. tourment 
Qornient). 

4697 . turmèlà, tourmenter 
Qornientar^. 

4698. turmètu, -U\à, [en- 
flint] insupportable Qtirmè- 
là). 

4699. Inrnà, v. «., re- 
tourner, revenir; act. rame- 
ner, remettre, rendre'. De- 
vant un verbe, sert d'auxi- 
liaire en jouant le rôle du 
préfixe « re- » : tunià hnlà, 
remettre ; Hirnà tâpà, rattra- 
per, etc. Qornar). 

4700. turô, m., tertre 
{*torral et non toraT). 

4701. tnrpé, troupeau; 
fis;. : i lurpé dé ko, un grand 
nombre de fois (tropcl, d. 
THORP-G. ?). 

4702. */ttm,trousser(/mf- 
sar). 

4703. -j- liirsô, trousseau 
[de mariée]. 

4704. twtâ, tourte; spéc' 
pain bis [qui est cuit en 
tourtes]. Cf. niyitsâ Qôrta). 



4705. Iiirtà [/ni-], trotter; 
bouillir (jrotar). 

4706. iuri'ei, trotteur ; 
trottin Qnrià). 

4707. Iiirlsà, torcher (/or- 
chtu). 

4708. tiirlsii, torchon or- 
dinaire. Cf. turlyii {joi- 
ckô). 

4709. tiirluljà, bouillir à 
gros bouillons (d. tnria). 

4710. hii-tniélâ, tourte- 
relle (d. tortord). 

4711. hirtyilyâ[blàdè=]. 
maïs, « blé de Turquie » 
(altération de Torquia, infl. 
tortilbar : cf. Wôrter innl 
Sachen, 19 12, 136). 

4712. tnrtyilyà, tortiller 
(jortilhar). 

4713. ttieé, tousser (jos- 
sir). 

4714. tiUfnâ, f., toux 
(*tossina, d. tossir'). 

4715. lufè.uà, toussoter, 
parfois tousser (^tossinar, d. 
tossir). 

4716. tlieènàdâ, f., action 
de tousser ; quinte de toux 
Qiieênà). 

4717. tùfètàn, aussitôt 
(jost si tost). 

4718. tiidii'flà et "lîtdinr. 



I 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



225 



toujours (/()/ jorn, avec finale 
féminine. Cf. Gill. 116). 

4719. tillà [sf =\, s'atta- 
bler Çataular). 

4720. tiîlcuiâ, tablée [de 
gens) {taillada'). 

4721. itiUlâ, petite table 
{taideta). 

4722.7 /"/y?>«,f., tulipe. 

4723. tl'inà, tonner (ro- 
nare). 

4724. tihiâ, tonnelle, /;-. 
rég. « tonne » (jôna <C *tùn- 
NA, C.?). 

4725. ti'inàdâ, f.,coup de 
tonnerre Qiinit). 

4726. 7 titnàn\ tonnerre. 

4727. tiifn'ià, m., taupi- 
nière Qalpa, suff. -eir-ati). 

4728. lïirké, m., petits 
échalas cassés (de trucar. M., 
ou de Turc?). 

4729. /«iè[/^=l, la Tous- 
saint (jolx^ saintx). 

4730. t tlHâfé et lâfc, 
tout à fait. 

4731. f tutœr, tuteur; 
support pour les plantes. 

4732. liitsà, toucher (/ô- 

char < *TÙKK-ARE, G. ?). 

4733. tntiînà, lambiner 
(cf. Très, lousiouna). 



4734. ttitunâ, m., f., lam- 
bin (julunà). 

4735. itivélâ, lisière d'un 
champ. (Cf. tavela et Très. 
taiivero). 

4736. ■{- tiiyô, tuyau. 
4737. /^)|w, imbécile, lour- 
daud (*tniirô, d. laur). 

4738. 7 Iwâlétâ, [faire sa] 
toilette; [une belle] toilette. 

4739. twàlyâ, f., grand 
linge, /;/()/ rare (joalha <C 
thwahlia, g.). 

4740. Iwâlyn, linge |géné- 
ralement pour couvrir un 
panier] (joalho). 

4741. 7 twé::â, f., 'toise 
[ancienne mesure de lon- 
gueur] ; [passer sous la] toi- 
se, en parlant des conscrits. 

4742. libi-b, -çdâ, sot, 
bête (type *tôiraut — ?) . 

4743. /y4/^, toile (têla). 

4744. tyâlà, atteler {iite- 
lar, d. TËLU, forme toni- 
que, cf. 4312). 

4745. tyâtyà, m., espèce 
de grive (on.). 

4746 "î- tyèbârlà, faire du 
tapage (trimbaler). 

4747 . ty'ehàrlàdiê, tapage ; 
charivari qu'on fait à un 

15 



22é 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZEI.LF.S 



veuf ou une veuve qui se 4764. f tyilyâ, quille [à 
remarie (/jrtoV/fl). jouer]; màdiâyâ k sa é là 

4748. f lyédf, -a, tiède, lyilyâ, il mangerait le .sac 



Cf. tsndl 

4749. ty'edênà, tinter (d. 
*lindar < *tinnitare). 

4750. tyêjéiiiâ, quinzième 
(d. tyè:ié, et suft. fr.). 

4751. tyèkènâ, f. patte de 



et lesquilles[en parlant d'un 
prodigue]. 

4765. f lyilyœh, m., til- 
leul [arbre; tisane]. Cf. U- 
lyô- 

4766. hiiint, timon du 



poule [plante] (semble un char. Cf. p-urdyà (liiiio). 



sens métaphorique de ^"qiuii 
taina, avec métathèse de k- 
t ; cï. Très, qnintaino). 

4752. tylhmé et trèhiné, 
m., personne toute petite. 

4753. f iyér, [le] tiers. 

4754. 2) tyeiô, quintal 
{quintal^. 

4755. 3) /j^/o, troglodyte 
[oiseau]. 

4756. tyê^^é, quinze {quin- 

4757. tyl:{énâ, quinzaine 
{quin:{ena). 

4758. tyë:{ênàdâ, période 



4767. tyitâ, mol servant à 
appeler les poules (apocope 
de pHyitâ). 

4768. lyità, quitter {qiii- 
lar, ou repris au fr.). 

4769. -flyùàsâ, quittance. 

4770. tyitsii, m., meule 
de foin (*ciiehô, M.-L. 
2340). 

4771. lyi:(u. tison (titio- 
ne). 

4772. lyiiunà, tisonner 
iiyiin). 

4773. tyiiûnèi, tisonnier 



d'une quinzaine de jours (d. GwO 

lyèipiâ). 4774. tyiià, tirer (jirar^. 

4760. a) tyi. Cf. âtji. 4775. |v/tfl, tirant [de sou- 

4761. (3) /J7', rfflM.f : ti'i lier, de bas]; tirant d'eau 
puablèl [es]t-il possible ! (tyiid)- 

4762. |;'?W^^, tige (tija). 4776. |v/|i5à, traîner avec 

4763. /ji/lrtjquelque chose effort Qirassar). 
Cquirom, Morph. 92). 4777. tyiiâtèlè, m., per- 



GLOSSAIRE GENERAL 



227 



sonne embarrassante {lira 
te en lui) . 

4778. lyii^â, (., grand 
tiroir des anciennes tables, 
où on mettait le pain, le 
fromage, parfois la viande, 
— ou les objets de couture : 
fils, laines, étuis, bas en 
cours de tricotage, livres de 
messe, etc. Qyiîà). 

ill9. lyiiHn, m., petit ti- 
roir [réservé dans les vieilles 
tables aux cuillers, four- 
chettes et couteaux](/_y/^<'/fl). 

4780. a) tyœu, cul; partie 
postérieure d'un objet (c/// 
> *kin > *kieu). 

4781. ,î) tyœu, le tien, au 
neutre. Morph. 75 (jieu). 

4782. iyu, tu «^ toi, A. -M. 
1912, 390-2 (;»). 

4783. tyh [kàtré], trois ou 
[quatre] (crase de trèi -j- u). 

4784. tyubâ, cuve pour 
faire le vin (cuba). 

. 4785. tyubà, cuver (d. 
cuba). 

4786, tyubàdié, cuvage, 
endroit où sont les cuves 
(d. cuba). 



4787. lyubé, m., tonneau. 
Cf. pivèsu (cubel, d. cuba"). 

4788. lyudià, tutoyer 
(luejar). 

4789. t^yiijâ, -ènâ, cousin, 
cousine (aw/ > cusi). 

4790. tyujêiiâ, cuisine 
( préparation des mets] ; piè- 
ce où on fait la cuisine ' 
{cux^ina < *cocina). 

4791. tynjênà, cuisiner 
Qyujèna). 

4792. tyûjênilâ, cuisinière 
[domestique] ; ■[■ grand 
fourneau {tyujénà). 

4793. tyulyèi, m., cuiller, 
surtout grande cuiller. Tend 
à vieillir. Cf. tyuly}~à {cn- 
Iheir). 

4794. tynlyi, cueillir(co//;/r 
> culhir). 

4795. tjyulyidâ, cueillette 
[des fruits, etc.], récolte 
(culhida). 

4796. tyulyïiâ, (., cuiller. 
Cf. tyulyèi {culheira). 

il91. lyuly'iiàdâ, cuillerée 
(^culhcirada). 

4798. tyulyilii, m., petite 
cuiller (d. culheira, suf. -ô). 



1. Il n'y en avait pas autrefois cliez les paysans, cf. 2958, mais seu- 
lement dans les châteaux, les auberges et quelques maisons bour- 
geoises. 



228 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VIKZKM.ES 



4799. lytmè, -à, [lej tien, 
m. et f. Cf. iycçu ,5. et A.- 
M. 1912 (^leune > *heinu, 
fait sur *iiieii7ie, cf. iiitinf). 

4800. lynrkâ^i, s. m., 
tenik' d'injure (Turc, et sufl". 
-ar-ûiil). 

4801. lyiirlà, 1-ioirc beau- 
coup (Cf. Mch. chourla, 
Très, chourla). 

4802. Iviirlœr, -n'r:{â, qui 
boit beaucoup (M'/n/ff). 

4803. /}■///(', m., petit cra- 
paud qui crie après les pluies 
d'été (On.; cf. Mich.r///c). 

4084. a) lyiiin, s. m., 
curé; prêtre [Il n'y a pas de 
vicaires à Bansat et aux en- 
virons] (curât). 

4805. '^)iyuià, v., curer, 
nettoyer ; fi^^'. : n é ma ho tu 
tyu~à, « je n'ai que cela 
tout curé », c.-à-d.je n'ai pas 
autre cliose (curai). 

4806. 'tyuiàkly^; m., er- 
got de poule (*curascle, de 
curar). 

4807. lyu-iti, f., instru- 
ment pour nettoyer les sa- 
bots (^curar). 

4808. f /)'îïv'/,tuer ; étein- 
dre [la lampe, le feu] (^luar, 
du fr.). 



4809. tjïbc, lyiin devant 
voyelle, f. tyuiiâ, quel r 
(*CHn\li\, variante de quiuh, 
Morph. 87). 

4810. lyivè-lt'îvè, s. m., 
rouge-gorge (On.). 

V 

4811. 11, ou, conj. Cf. 
Morph. 100, pour les crases 

00- 

4812. f iiràgutà, orang- 
outang ; terme d'injure. 

4813. iirdènù, f. pi., céré- 
monies religieu.ses de la vie ; 
plus rarement ordination (d. 
ordenar < ordinare, SS.). 

4814. 'urdènn, ordonner 
un prêtre (ordenar). 

4815. iirdyi, ourdir le 
chanvre. Mol vieilli (ordir). 

4816. t 'urd^inàièi, -qili. 
ordinaire. 

4817. -[■ iirdyma, ordure, 
terme d'injure. 

4818. 'iirc;àu"i, seul' dans : 
tsàlà kifmâ n ^, chanter 
comme un orgue. Cf. ôrç,é 
(arguent < organa, SS.). 

4819. -J-f itrijinàlè, -//, 



GI.OSSAIKE GKNl-RAI. 



229 



original [pris en mauvaise 
part]. 

4820. 7.) itrlà, ourler (or- 
lar). 

4821. :0t «'■'«. hurler. 
Cf. itijùlà. 

4822. arlàdâ, f. hurle- 
ment. 

4823. nnià, orner (oniar, 
ou du fr.). 

4824. Y nrnâinè, orne- 
ment. 

4825. '///■il';', f., ours et 
ourse ; personne sauvage. 

4826. 'uryàii, forme ar- 
chaïque à'âryœii. 

4827. -j- iivriyé, f. 77 -f^fl, 
ouvrier. 

4828. x) nïà. Cf. »|fl. 

4829. ,i) ï/|(î, variante de 

U 

4830. H,interj.,hue(On.). 

4831. /), au, crase de a 
^le{al). 

4832. Y tibàdâ, [donner 
r|;tubade. 

4833. tibàrd-à, auberge 
(alherga ■< hariberga. G.). 

4834. tihârdià, héberger 
(iilberjar). 



4835. filhîrdifi, -\iâ, au- 
bergiste (d. alberja). 

4836. 'hbçlâ, seul' dam : 
iii^làklyé d ûbèlâ! miracle 
de — ? [en "parlant d'une 
chose surprenante]. 

4837. t tibéyi, obéir. 

4838. Y "^''.v/m, -à ta 
obéissant [gén* en parlant 
des enfants). 

4839. tiblédà. oublier 
(^oblidar). 

4840. tiblédià, obliger 
(oblijar, ou du fr.). 

4841. tdiràdiè, m., ouvra- 
ge, travail ; résultat ou pro- 
duit du travail (obratge). 

4842. uې, ici (aissi, con- 
fondre avec al-si, Morph. 
207, 216). 

4843. //c(«/-,f.,odeur(o(yor). 

4844. 'tid/llà, avoir de 
l'odeur (^odorar) . 

4845. tidu'ià, -àlâ, odo- 
rant (odorant, ou du fr.). 

4846. nfè, -à, [gâteau] 
soufBé ; [temps] vaporeux 
(de itftar, variante de enflar, 
qui a perdu / comme ni.fa ; 
cf. iflé). 

4847 Y îifèsà, offenser. 
4848. tifrei, offrir (ofrir). 



230 GLOSSAlKli DU l'ATOlS DK VINZELLES 

4849. 'j- hfyiec, officier [rare dans la région] {Îidù- 
[de l'armée]. là). 

4850. f ttfyisé, m., office 4866. 7 «w/^fe/^, omelette, 
religieux. 486T. ûinêlyà, humilier 

4851. «/'tS entendre (flH- ('(ineliar,S.). 

:^ii\ 4868. hinilyâeàti, humi- 

4852. hji;dâ, f., tempe (d. ''-'^^'O" {'"n^ljà, et infl. fr.). 
auTtr). 4869. nmètà, augmenter 

4853. /7/f/j^', oseille (type t^^ P"''^'^ "li ^^'■' = ''"'^ 
*osilha). l""^^' ^'^^ g^g^^ (aiunenlar). 

xQKx ;« 1 . / 4870. fimètâeœu, f., auK- 

4854. /(/i-^, hoquet (type _ 

*^,y„^/)_ " mentation (umètà). 

,o[-t- i,. „ • 4871. tmétn, f., lange de 

4855. iilanya, noisette ,, ,' ' » 
, , , . toile, couche. 
{aitlaiiba). , nn , ^ 

/.ftcft M» -'" r • 4872. 7 «//f/^, -rt, honné- 

400D. iilanyixa, t., noise- . ,. , . ,, , 

^ \ te; poli, bien eleve. 

tier (aulanhdra). ,o„n ^ , 

^ 4873. iiHiir, m., \ 

4857. %«, ouiller ; gon- ,^^^^^. ^j^;,.^. ^^ ^.,^ 

^'' (""'^'-^- (onor). 

4858. tt nlyàdâ, œilla- 4374. ,7,„;;i^^ honorer 

'i^)- (oHora;-). 

4859. Y «M œillet. 4875. f mjyi, unir, siir- 

4860. ///y^, -i, gonllé (d. tout au p. p. pi. : unis, qui 
"lyà). vivent d'accord. 

4861. lUyivà, \mûei(oliar, 4876. -j-f «yv/X^ unique ; 
cf. lia > /vwi). extraordinaire. 

4862. t 'i^ym, olive ; 4877. ,7py//,), hôpital (c«- 
à^«z' [huile d'J olive. p-i^i ^ .^,„; ^y 

4863. //»/<;, m., orme (<!/- 4878. „;-^^/^, petite herbe 
"'0- (nrbâ). 

4864. «;«ç/â, f., amande 4879. iiiià,hcuncr(nrlar). 
(altération de fl/wn/rt). 4880. ùsà, hausser; m- 

4865. umël'çi, amandier ploi pronom, et fig. (aussar). 



non- 



CI.OSSAJKK 

4881. i'isé, oiseau (nucèl). 

4882. NSt'lii, petit oiseau 
Qiucelo). 

4883. nslyâ, liostie {oslfu, 
S.). 

4884. 7 illâ, autant Cf. 
târtà. 

4885. utàr, autel (allar). 

4886. /^toif [///5-J, retour- 
ner les crêpes ou les pommes 
de terre dans la poêle (d. 
HOC-, G., M. L. 4160 ; cf. 
hoiichi, N. du Puitspelu). 

4887. titsn.. m. petit de 
l'oie ; jars {ôtsâ). 

4888. j ul'tir, autour, 
jyrép- l'I iuiv. 

4889. /)///|i7à, f., autorité ; 
énQXg\t(ctHtoritat . S., et infl. 
fr.). 

4890. Y nluijià, autoriser. 

4891. '\ Htiïiiiâeœit, auto- 
risation. 

4892. Y tilyi, m., outil. 

4893. Y "tyil^, -à, utile. 

4894. -j- ùiyupà, occuper 
Iqqn. à qc.]; emploi pronom. 

4895. Y^ hlyupâeœu, oc- 
cupation [travail]. 

4896. hlywè\Hlytiit devant 
voy.|, f. tityiinâ, aucun, 
Morph. 93 (alain). 

4897. tiià, oser Çausar). 



GUNERAL 231 

4898. u~a [et ii~â dans 
iji'imé = demi-heurej, heu- 
re (hora). 

ï 



u~àdiè, usage, 



4899. 

[faire de 1'=, etc.]. Cf. vii:^à. 

4900. Y uxxiryé, usurier. 

4901. Y 'K'.'i^y usure, dé- 
térioration ; usure, prêts 
usuraires. 

4902. uiàiiâ. f., moment, 
I bonne ou mauvaise] heure. 
^ ï iiïet â là mûvà:^ à^âdâ, il 
est né à la mauvaise heure 
(*orada, d. àra : p. ê. infl. 
de orar ?) 

4903. hiàdiè, orage (axi- 
ratge, et infl. fr.). 



4904. nié et làtè, 



m. 



lebord d'un pâté, d'une tarte, 
etc. (*oret, d. or, bord). 

4905. tiiUyà, f. oreille; 
/ig. oreille d'une écuelle {au- 
relha). 

4906. h'itlyb, -ndâ, qui a 
de grandes oreilles ; fig. sot 

V 

4907. vâeéi'â, f., vache 
stérile (*vaccîva, appuyé 
par vacin, antenois, et prov. 
mod. vacicu, troupeau de 
vaches). 



2^2 



CI.OSSArKli DU PAIOIS DE V1N/.E1.I,ES 



4908. -f vâkàsâ, vacances 
[d'écoliers, d'employés]. 

4909. w/^, m., domesti- 
que de ferme {vaslct, d. vas- 
su, C). 

4910 viïhir, valeur [d'une 
marchandise] (yalor). 

49H. viilyé, efflanqué ; 
qui n'a pas de ventre (mê- 
me rac. que ivàlyà, forme 
contractée d'un type *esven- 
trelhat, ou apparenté à van- 
ch [Mél. iéi-2]?). 

4912. vâ-lyè, -èlâ, vaillant ; 
plus souvent vigoureux (jva- 
lent, et infl. de « vaillant»). 

4913. vâiiià, 'àdâ, [fruitj 
avorté (rac. du suivant : 
doit remonter à *ivâinà). 

4914. vâmu, m. goitre 
(rac. germ. wamm- [ail. 
Wamme, fanon du bœuf], où 
le lu a été assimilé au v ; 
Ess. 320). Cf. ci-dessus 
171, 4913, et At. Ung. 545 
(point 815) et 653. 

4915. vânèd-{à [estomac | 
délabré, sans forces (l'anejar 

d. VANU). 

4916. a) vâr, m., ver de 
terre ; vâr dé fyo [plus rar' 
= âfyo], ver luisant (verme 
> venu'). 



4917. ,3) vàr, f. vàrdâ, 
vert (viBiDE > verl). 

4917 his. t vârà, m., 
verrat, porc mâle reproduc- 
teur. Cf. htisu. 

4918. vârdéd^à, verdoyer ; 
devenir vert {yerdejar, forme 
tonique ; cf. d'ivârdyà et vdr- 

4919. j vài-dè-grèi, vert- 
de-gris. 

4920. vàrdèU, m., vairon 
[poisson], fr. rég. « verde- 
let » (^verdelet, d. viride). 

4921. vârdèUlâ, f., verdier 
[oiseau] (*verdeleta). 

4922. "vanijè, f. verrue 
(verruja [cf. corrcja > kiir- 
d:^â\ avec changement de fi- 
nale, / pour d). 

4923. vârdyèi, verger 
(verdcir, influencé par vei- 
di'iar ; cf. d'ivârdya). 

4924. vàrd:^i, verge ; 
osier; là liî vâi'ditî, le bau- 
drier d'Orion [étoiles] (yerja 
< virga). 

4925. vâriiièiio. -odâ, vé- 
reux (verinetios, d. verme < 
vermine [cf. vàr 2], avec 
ciiangement de suff.). 

4926. 'J- vânihisèll, m., 
vermicelle. 



GIOSSAIKE GKNKKAL 



233 



4927. vàrijyù, vergne, au- 
ne (*VERNIU, C). 

4928. 7) vàrsii, f., van- 
ne ; loc. tôbâ â vàrsâ, tom- 
ber [pleuvoir] à verse (versa, 
d. ver sur). 

4929. ;î) vàrsâ, f., valse. 

4930. vârsà, verser (en 
parlant du blé ; d'une voitu- 
re, etc.) (t'ersm-). 

4931. vârsàlyâ, seul' 
dans : un â là ou nà a =, 
s'endormir, proprement : al- 
ler à la renverse (rtvifl, et jeu 
de mots Axtic « Versailles »). 

4932. viirlè, m., anneau 
en pierre où on passait le 
fuseau {verlelh, de verlir). 

4933. vârvivèi, s. m., per- 
sonne remuante {verin voil 
[de voidar] ?). 

4934. f vàlà |jV — ], se 
\anter. 

4935. -|- vàlàr, vantard. 

4936. vàlsâ, vacbe (vac- 
CA >- vue ha'). 

4937. vâtsH, -\~a, vacher 
{vacheir'). 

4938. vàtsi'^ii, m., berge- 
ronnette. Cf. bârd:^ii^linâ (d. 
vacbeir, suif. -0). 



4939. '^ vàl/iiâ, ventouse. 

4940. -f vàiâ, f., résidu 
vaseux de charbon, qui brûle 
très lentement (vase). 

4941. -j-f vàyi, m., vase. 

4942. vâihiâ, f., avant 
clou. 

4943. vâiii, m. , courtUière 
(l'fl/d, pustule ? Cf. Très. 
varoun, « ver » et « pustu- 
le », varaia, etc. ; Savoie ' 
vârd, Il ver blanc » et " œs- 
tre ", varan, œstre, vard, 
excréments des vers. Il sem- 
ble v avoir im croisement 
entre vei\m | et l'ancien varo). 

4944. vé, prép., vers ; à, 
sens locatif [d. Morph. 221, 
228 ; A. -M. 1912, 556-71 : 
nà vé Iti tsà, aller aux 
champs ; nà [ou / ésé] vé 
vyèiélâ, aller [ou être] à Vin- 
zelles. Accompagne toujours 
les noms de lieux de la ré- 
gion : ko ;^ ( ki vyâlàdx^. ? 
vé vyè:^élâ, quel est ce villa- 
ge ? Vinzelles ; — tfe vé séiéi, 
ce soir [de vey seir, .Statuts, 

154I (VKK.<U). 

4945. vè, m., et '(>*« dé 
vé, t., vent du sud. Cf. byi\â 



I. Constantin et Dcsornuux, Diciioimaiic savoyard, Paris 1902. 



234 



(il.OSSAlKE DU l'ATOkS DE VINZHLLES 



ôi^â, si'tkdià, trâvàrsâ (ven- 

TU). 

4946. vidé, -çlâ, veau, gé 
nisse (l'edel). 

4947. vèdtlà, vêler (vede- 
lar). 

4948. vèdényâ, vendange 
Qvendemia >■ vendenha, 
changement analogique). 



4958. vèjè, -ùnâ, voisinj 
(ir^/ < viciNu). 

4959. vèjMè., -à, visible 
(l'ciible). 

4960. vèjênà, voisiner (d .| 

VICINU). 

4961. vèjélà, visiter, aller 
voir (vesitar. S.). 

4962. véjêlâ, T., visite (d^ 



4949. vèddjyà, vendanger vesitar, et infl. fr.). 
(vendenhar). 4963. ff vélo, m., vélo- 

4950. v'edinyçiè, -\iâ, ven- cipède, bicyclette, 
dangeur (d. vendenhar). 4964. i-/ mâryà, m. pl.'^ 

4951. î^^^yWfl, f. pi. vigile grains de chapelet (avï 
(vegilia, S. > *vegila, infl. Maria, S.), 
fr.). 4965. v(nâ, L, veine [du| 

4952. a) zn/^(', vendre corpsj Cf. 4967 (vena). 
(vendere). 4966. vênà, -àdâ, veiné 

4953. ,3) vedrL Cf. dyiv'c- (l'enal). 
dré. 4967. vènàdâ, veine d'ur 

4954. vhiy'nm, osier ; fig. objet (du précédent). 
fC'/fl rf^ f ., proprement « tête 4968. véprâ, f., veil 
d'osier », terme d'injure Jt fête ; 'espace de temps 
(*vcdineir, d. *vitinu). (vespra). Cf. 4988. 

4955. vcdyiidâ, f., arri- 4969. zrV, avoir (rtirr; IV j 
vée : pâ sa vëdyndâ, ;^ âvè a été restauré). 
lyivà è d^è, pour son arrivée, 4970. "vérbâ, seul' dans 
nous avons tué un coq (p. Ici vérbâ dyœii, la parole de 
p. véuyi). Dieu [dans une ancienne] 

4956. m/:{rt, venger (z't'H- pnèr e] (verba). 
jar). idll. j véstâ, f., 'veste j 

4957. vèdiêsâ, ven- d'homme ; manteau de 
geance (i'èd:{à,ttinû. {r.). femme; pardessus d'homme j 



GLOSSAIRE GENERAL 



235 



fig. vyiià sa vçslà, « tourner 
sa veste », changer d'opi- 
nion politique ; pàrijyè nâ=^, 
« prendre une veste », 
échouer [en parlant d'un 
candidat]. 

4972. vètà, vanner le blé 
(venlar) . 

4973. a) vètâ, f., vente 
(vendita). 

4974. ^) vèlâ, t., toile à 
vanner (d. veto). 

4975. vètâd-u, van (venta- 
dor). 

4976. r?/n*, m., ventre; 
estomac (l'cntrc). 

4977. vèlmlyîtdâ, t., co- 
lique (d. vètrè). 

Wï%.vivàd:;è, veuvage (d. 

VÇVi) . 

4979. véx'^, -â, veuf (vcva 
< viDUA ; m. refait sur le 
f.). 

4980. i'(?^à, haleter (forme 
indigène de visike >• -are, 
qui aurait gardé l'.f simple 
du latin classique : b^eèiià, 
vesser, vient du S. O. Cf. 
Très, vesa, souffler [Fo- 
rez]). 

; 4981. vt^i, m., venin ; 
poison {l'eié < venenu). 
4982. vù'iènàdâ, f., érup- 



tion de boutons qu'on sup- 
pose causée par un venin (d. 
verena)'). 

4983. vtlèmt, -i'i:{ci, [ani- 
mal] venimeux, [végétal] 
vénéneux (verenos). 

4984. vèijtà, vérité (irr/- 
tat. S.). 

4985. t vèiilâblê, -d, 
véritable. 

4986. l'ipâ, f., guêpe ; 
frelon (jivspa). 

4987. vipèi, m., guêpier 
(d. vespa). 

4988. vtpra, f. pi., 
\-èpres . Cf. véprâ (vespms) . 

4989. viryù, m., soupi- 
rail (variai). 

4990. x) vilf, m., verre 
[de vitre, de bouteille, etc.] > 
verre à boire ; [prendre un] 
verre (veirc < \itru). 

4991. ,i) v}ià, V., voir 
(yeire, substitué à vcier 
d'après le futur). 

4991 bis. vo, ai pour faire 
avancer les vaches (ancien 
impératif de « aller »). 

4992. v6r:{è, f., espèce de 
saule très rare [terme très 
rare lui-même, et qui paraît 
venir de la région monta- 
gneuse de l'est] (Cf. R. 



23é 



GLOSSAIRK DU PATOIS DK \1N/,ELLES 



XXXIII, 229, et XXXVII, 
138). 

4993. vô^i, onze (un- 

DECl). 

4994. vù::^yhnâ, onzième 
(vôï^è, et suff. fr.). 

4995. a) j vé, vreu. 

4996. ^) vœ, f., vqflyâ, 
vieux, adj. et subst. ; âgé : 
kél èfà ) pti vé kè I être, cet 
enfant est plus âgé que 
l'autre {l'èlh < vetulu). 

4997. a) vœlyâ, veille 
(vélha, d. velhar). 

4998. ,i) t t'6p/3'^, vielle 
(infl. de vœlyâ ■^= vieille). 

4999. v(va. huit {oit). 

5000. t7-d^ m.f., vrai. Cf. 
pàrè (vcrai). 

5001. x) vu, [l'w devant 
voyelle], le [neutre] : kw i 
vrè ? vu krf:^é, c'est vrai ? 
je le crois (<», forme atone de 
iioc). 

5002. ,â) Vil, vous (com- 
plément et atone] : l'a 
parlé, je vous parle; mi lèsâ, 
il vous Iai.sse. Comme pro- 
nom de politesse, il joue en 
outre le rôle syntaxique 
de i-ii^àtréi Qvûs). 

5003. Vi,idrt\ vouloir 
(vokr, refait sur le futur). 



5004. t'«(fr(? ( refait sur le 
futur] et vâlè, valoir; kfl 
èfà vb pô, m. à m. « cet 
enfant vaut peu », c.-à-d. il 
est désagréable ou tapageur 
{valer). 

5005. 7 vèkâecfit, voca- 
tion. 

5006. imlà, voler [avec 
les ailes] (tvlar). 

5007. wilà, m., faucille 
[non dentelée]. Il y a une 
petite faucille pour couper 
la luzerne, l'herbe pour les 
bêtes, etc. ; une grande 
pour moissonner [.sauf l'a- 
voine qui est généralement 
fauchée] {l'olaiii). 

5008. milàdâ, volée[d'oi- 
seau] ; [couper de l'herbe à la 
volée (vola la). 

5009. i-z/Zf', m., volet, 
persienne (d. volar, et infl. 
fr.). 

5010. -j- vulôtà, volonté. 

5011. -j- vulœr, -œr;[à, s. 
et adj-, voleur. 

5012. vituà, v. acl., dire 
« vous » |à qqn.]. Cf. [yiid^li 
(d. vu ,v). 

5013. vurniçi, m., morve 
des chevaux; morve [hu- 



GI.OSSAIRK GHXKKAL 



meur] (*vonneii, variante 
de vorniat:^). 

5014. viiriim, -i,i::^ci, mor- 
veux (d. voriiia). 

5016. vùt/i, voûte [d'une 
cave, etc.] {vôlla^ 

son. a) l'Ùtt), voûter 
(vollnr). 

5018. ,i) f itltà, voter. 

5019. viM, -â, votre 
{imtre, forme atone). 

5020. wm [/<'], -à, le 
vôtre (yosire, forme to- 
nique). 

5021. -f ïHiyâd^à, voyager. 

5022. -j- vuyàd:{é, voyage. 

5023. -j"j- v-uyâd^d'y, ~éi'\à, 
voyageur, qui voyage beau- 
coup. 

5024. vu^Urèi, vous, en 
parlant à plusieurs personnes 
[forme forte, cf. vu ^] : kw 
] pâ vîi-àtréi, c'est pour vous ; 
dâkt' ijyi^é, itiiçtrèi} que 
dites-vous, vous ? (vos- 
a lires). 

5025. vitî^cpu [-fi]) crase 
de « vous » -f- « le » 
[neutre] : vu^^ti dyl^i, je 
vous le dis (*vosel, d'après 
;;(('/, /(•/). 

5026. vnlyà, veiller (ve- 
Ihar < vigilare) . 



5027.î'«/r^fi?^', veillée. Les 
veillées avaient surtout 
lieu, autrefois, dans les 
étables, Phon .119 (l'elhada). 

5028. vulyâlsii, -l'hid, 
un peu âgé (d. vclh). 



5029. 



vitlyésli, vieil- 



lesse (retait d'après le fr.). 

5030. vulyi, vieillir (d. 
velh). 

5031. vtithia, huitaine; 
huitaine de jours (oitena). 

5032. VHtyçmâ, huitième 
(d. 0/7, etsuff. fr.). 

5033. vu^à, user (d'u- 
sure]; détériorer; p. p., être 
usé de vieillesse {usar). 

5034. ^vwè, f., voix. 

5035. vwe, f. viinà [forme 
tonique], — e, n devant 
voyelle, f. n[a\ | forme 
atone], un : ne volé vive, 
j'en veux un ; e bà drolè, un 
bon garçon (««). 

5036. -j- vwèi, oui. Cf. ô. 

5037. muèsâ, f., coudrier 
(y ai s sa, cf. N. Ess. 232 ; luè 
pour ai n'est pas phoné- 
tique, à moins que le mot 
ne fût trisyllabe à l'origine 
— vaïssa — ce qui semble 
peu probable). 

5038. t zwéluiâ, voiture. 



238 



GLOSSAIRE DU PATOIS DK VINZELLES 



5039. vwidà, vider (voi- 
dar). 

5040. iii'id^, -a, vide (d. 
vwidà^. 



5054. vyidâ, vie (l'ida). 

5055. ■{■ vyigœr, vigueur. 

5056. vyigii'iii, -î}\à, 
vigoureux [en parlant d'un 



5041. vwilyâ, î., brebis animal, d'une personne] (tv- 
(ovicula). goros). 

5042. vwisflâ, f., vais- 
selle [ranger la =, faire la 
=, etc.] (l'aissèla). 

5043. vwisèlà, faire la 
vaisselle (vwisélâ). 

5044. vivisèl\lâ,L, mmhXe 
où on range la vaisselle, 
fr. rég. « vaisselière » (l'zw- 
sélâ'). 



5045. -|- vyridâ, viande. 

5046. vyàd:^f, m., fois 
[moins employé que kô\ : 
kité vyàdiè, cette fois-ci 
(yiatge). 

5047. vyàlâ, ville (vila). 

5048. vyâlàd^è, village (iv- 
5049. t i^^rrf^^ [/^ setâ 

=, plus souvent /a h/nd 
=], la sainte Vierge. 

5050. vyê, vingt (vint). 

5051. vyitènâ, vingtaine 

(WM/««<ï). 

5052. vyèty^inâ, ving- 
tième (d. w;/, suff. fr.). 

5053. v^i, vin (17 < 

VINU). 



5057. -j- l'y//?, -ènll, 
vilain, désagréable [surtout 
en s'adressant aux enfants]. 

5058. vyinàsâ, f., gros 
vin désagréable (yinassa). 

5059. vyinègré, vinaigre 
(vinaigre). 

5060. ff vyinéç,rèu\ f., 
vinaigrette [sauce]. 

5061 . vyinïgrei , m . , 
épine-vinette, fr. rég. « vi- 
naigrier » (d. vinaigre). 

5062.vyinyâ,vignc(viiiha). 

5063. vyinyolà,m., vigne- 
ron (d. vinholar). 

5064. v\inyt~ii, m., 
oiseau qui chante au 
moment de la vendange 
(*viubeirô). 

5065. f vyipçiâ, m., vi- 
père. [Le genre est dû .à 
l'infl. de « père »]. 

5066. -f vyisà, visser. 

5067. -j- vyisd, f. vis [ins- 
trument]. 

5068. -f vyisf, vice, sur- 
tout malice. 



GLOSSAIRE GÉNÉRAL 



239 



5069. vyilâmè, vite. [Tend 
à devenir arcliaïque] (l'istn- 
iiiml). 

5010. 7 vyiU\ vite. 

5071. j vyitriyé, vitrier. 

5072. vyivà, cquarrir [un 
tronc] (mmr). 

5073. vyivâiiiè, vivement 
(d. vyœu^. 

5074. -{- vyivàsè, -a, 
vivace, vigoureux [en par- 
lant de telle ou telle espèce 
de plante]. 

5075. vyivâ^é, m., tronc 
équarri (yyivà^. 

5076. -j- t')7';^fl', viser. 

5077. vyiià, tourner, w. 
et acL; retourner [qc.|; 
emploi pronom, (yirar). 

5078. vyiià, m., tournant 
d'un chemin. 

5079. -j- vyi^âhirtyè, vile- 
brequin (du fr., prononcé 
-1, et infl. virai). 

5080. vyiiélâ, virole (vi- 
rold). 

5081. vyilitlà, remuer qc. 
en le tournant [p. ex. des 
confitures dans une casse- 
role] (virolar). 

5082. vyi^/ilê, sorte de 
tourniquet [jeu d'enfant] 
(viroh'l). 



5083. vyiililâinc, s. m., 
action de vyiij'ilà. 

5084. vyô, et 'vyô di' pc, 
m., sentier (l'iol, d. via). 

5085. -j- vyolô, violon. 

5086. 'vyârlâ, viole [an- 
cien in.strument de mu- 
sique]. Cf. vœlyâ '{, (altéra- 
tion de viola). 

5087. vyàu, f. v^và, vif, 
actif ;[mettreqc.]à vif; loc. : 
vyu hfmâ là dzcilùilâ, vit 
comme la gelée (vin •< 
vivu). 

5088. 7 vyûlà, -âtâ, vio- 
lent, emporté. 

5089. -j- vytilâiiiè, violem- 
ment. 

5090. •]- î{y;t/rt.frt, violence, 
emportement. 

5091. vytiU, m., renon- 
cule ; giroflée (d. viola ; suff. 
-el ?). 

5092. vynU, -èlâ, violet 
(violet). 

5093. vytikd^à, v., devenir 
violet (*violejar, d. viola). 

5094. vyttUlâ, violette 
[fleur] (yioleta). 

5095. vyti^è, V., vivre; s. 
m., [avoir le] vivre (vinre 
< vivere). 



240 GLOSSAIKi; DU PATOIS DE VINZEI.LKS 

Y Z 

5096. *v/, eux (///j). 5099. :^f, lui [Même em- 

5097. yisèi, eux (aicesl:;, ploi syntaxique que yœu\ 
et infl. /Y/;). (/j?^/). 

5098. xà-n, moi: w'y^^», 5100. -(y? et />(,■«, a rran- 
3'rt'«, je viens, moi; ^ //)«/• ger, préparer {a^egar < 
ywu, c'est pour moi (/m < ad.bquare ; la forme jéç;à 
ego). se rattache à une variante 

aiigar). 



GLOSSAIRE ONOMASTIQUE 



1. àblàr, Amblard, iwtn 
de famille\Terram Amblardi, 
Cart. 6i]. 

2. \ àbriyàU, Abrial, 
nom de famille (La formation 
du mot, à l'origine, a été 
indigène dans la région : 
aprilh). 

3. -J- àdek, Adèle, pré- 
nom. 

4. jâglàdè, Anglade, nom 
de famille (même remarque 
qu'au 2 ; cf. ci-dessous 6). 

5. âlèi (sans article), 
Allier, rivière (Elaver, avec 
finale analogique ; Cart. 
Aleyr, 507). 

6. dlyàdâ \%:é F], lieu-dit 
(angulata) [Langlada, ter- 
rit. de Vinzelles, Cart. 476] 



7. -]- àn'etè, Annette, pré- 
nom. 

8. ànyâ \yé set =\, Saint- 
Agne, c"% c°" d'Issoire 
(Anianu). 

9. -j- àr'ei, Henri, pré- 
twm et nom de famille. 

10. f ârtyijé, Artige, nom 
de famille (Le nom à l'ori- 
gine est de formation indi- 
gène : '*ARTlCA, Bull. Soc. 
des Par 1er s de France, n" 4- 
5, P- 133)- 

11. -f âslyé, Astier, nom 
de famille (La formation a 
été jadis indigène : terram 
Asterii [à Vinzelles], Cart. 
119). 

1 2. -j- àtw^nâ et '\'\ àtivàné, 
Antoine. La première forme, 
rare pour le prénom, est 

16 



I 



(iLOSSAlRE DU PATOIS DE VINZELLES 



242 

seule usitée pour le nom du 
saint. 

13. àvà {vé =J, Vais, 
(-ne^ c°" de Jumeaux [/« villa 
qui dicitur Vallis, Car t. 60] 
(vALLES, cf. Morph. 36). 

14. àvà [/;=], f. àvîidâ 
[/ =z], sobriquet : celui qui 
est originaire de Vais, et 
sa femme. 

B 

15. hâbé [vé se =\, Saint- 
Babel, c"% c°" d'Issoire. 

16. hâdâiê \vé\, Badarel, 
h., c"' de Bansat (D. de 
badar ?). 

n. bâdâiê, f. -élâ, habi- 
tant de Badarel. 

18. bâdûlè, Badoulin; 
montagne, c"' de Bansat 
[Campo qui es! in Badolento, 
Cart. 80; supradicto loco in 
Badolent, Cart. 106] (D. de 
badar ?) 

19. bàrbâ, Barbe, prénom, 
sainte (Barbara). 

20. bârdyi, Bardit, nom 
de famille; f. là bâr^yinâ, la 
fille de Bardit (d. barda). 

21. bàrd^âpàlyà, sobriquet 
(De bârd^à et pàlyâ). 



22. bârd:^i~â [vé là ^], La 
Brugère, domaine, c"' de 
Saint-Jean-en-Val (*brOca- 
RiA, C, cf. Gloss. gén. 248). 

23. bâr(^nâ[vé], Bergonne, 
c"% c°" d'Issoire [Bergo, 
Cart. 166]. 

24. bârnà [vé =], Brenat, 
c"% c°" d'Issoire [Brennaco, 
Cart. 49J (Brennacu). 

25. hârsà [t'c'zz^], Brassac, 
c"=, c°" de Jumeaux (5m- 
ciactis, Cart. 20 : Brac- 
ciacu). 

26. ^4''^'') Berthe, pré- 
nom (Berta, g.). 

27. hârttimàu, Barthé- 
lémy, prénom (Bartholo- 
.M,f:u, SS.). 

28. basa [l'é =:], Bansat, 
c"=, c°" de Sauxillange 
[Petrus de Banciaco, Cart. 
1 3 1 ; Bati^aco, 102 ; Banciaco, 
408]. (*Banciacu). 

28 /lû. 'bàsàdâ [là =], 
femme de Bansat. 

29. bélô, f. [/i] è^/£i/^, 
Belot, nom de famille, et la 
femme de Belot (D. de 
bel). 

30. bèlyô [vé =], Beau- 
lieu,c"%c°" de Saint-Germain- 
Lembron (J)el-luoc). 



GLOSSAIRE ONOMASTiaUE 



243 



31. h^rniè \yé =], Benne, 
h., c""" de Saint-Étienne- 
sur-Usson [Benne, Cart. 

137]- 

32. bêté [vé =], Bethel, 

domaine, c"' de Saint- 
Martin-des-Plains [In cul- 
tiira de Bethel, Cart. 230] 
(sans doute *beït-éllu, 
même racine que *bèttïUj 
bouleau, C). 

33. bèiu [vc =], Buron, 
h., c""^ d'Yronde (c°" de Vic- 
ie-Comte). 

34. t bilér [vé =], Bel- 
Air, domaine, C de Bansat. 

35. blà^è. Biaise, prénom 
(archaïque) et nom de saint 
(Blasiu, SS.). 

36. bliiâ [vé ], Blesle, ch.- 
l. de c°° (Blasila). 

37. * f blôdyl, Blondin, 
nom de famille; f. là blô- 
4yinâ, la femme de Blon- 
din. 

38. t bobê, f. -çtâ, Baubé, 
nom de famille; f. : [la] 
femme de Baubé (ancien 
dérivé de balbu : Ugo 
Balbiis, Cart. 131; la for- 
mation a été jadis indi- 
gène). 

39. f borèhér, Beaure- 



cueil, domaine, c"'= de No- 
nette. 

40. •}- bqstè, Bost, nom de 
famille (L'origine première 
est bosc > *bost). Cf. bqu. 

41. brœ [vé lé =\, Le 
Breuil, c"% C" de Saint-Ger- 
main-Lembron (brôgïlu, 
C.)[Cart.5ra//Mm,3éi etc.]. 

42. brô [vé lé =], Le 
Broc, c"', c°" d'Issoire. 

43. bradé \vé =\, Brioude 
(Brïvàte). 

44. f bubô, Boubon, nom 
de famille [Petrus Bobols, 
Cart. 412, est de même 
racine (*bobb-, M. L. 1 181), 
avec un autre suffixe |. 

45. bîfdé [vé =:], Boudes, 
(.ne^ (-on jg Saint-Germalu- 
Lembron. 

46. biid^i, f. -ïiâ, origi- 
naire de Boudes, sobri- 
quet. 

47. by.nè (vé se =], Saint- 
Bonnet-le-Chastel, c"% C" 
de Saint-Germain-l'Herm. 
(5. Bonitus, Cart. 335). 

48. biirdô, Boudon, nom 
de famille; là burdçdâ, la 
femme de Boudon. 

49. hirgôdiu [vé =], Ver- 
gongheon, c"', c°" d'Auzon 



244 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



(Fergungo, Cart. 493 : 
*Verecundione). 

50. burigd [vé\, Boisri- 
gaud, domaine, C' d'Usson 
(bosc-Rigaut) . 

51. hfrlâtyœu, f. -tyunâ, 
sobriquet (burlà, tyqzu). 

52. bî,irnyâ [îâ :=], so- 
briquet de femme (famille 
de bur^^o). 

53. bî^rsâ \vé ■=], Brousse 
0"% c"" de Cunlhat. 

54. buskâlà, nom d'un per- 
sonnage légendaire, seulement 
dans la locution : kw ï h^mâ 
biiskâzb ké butàvâ d ârdzè 
dye là pôtsà de lu^ çtrèi, 
c'est comme Bouscaraud qui 
mettait de l'argent dans la 
poche des autres (d. bosc -\- 
suff'. araut. M.). 

55. hûteilyu \vé lé rr], 
lieu-dit, où il y avait jadis 
un petit bois, c"' de Char- 
gnat (bosc -\- suff. iUxi). 
[Boschet, lieu-dit, est cité, 
Cart. 134, territ. à'Avedo]. 

55 bis. buyçi, Boyer, nom 
de famille; f. là buy\iâ, la 
femme de Boyer [Boeyr, 
Herm. i, 11, 21 .,] (Iniyei, 
Gloss. gén.). 

I. Cf. R. XXXVII, 390. 



56. bunà \vé rr], Bionat, 
lieu-dit, jadis village [In 
villa que vocatur Bellnai,Qzn. 
i5o](Belunacu). 

57. bhrïîà \vé =:], Beu- 
rières, c"' d'Ariane [Berlerias, 
Cart.] (Beril- G.', suft. 
arias). 

58. bwèi [vé lu =:], Les 
Bonis, domainejC"' de Sauxil- 
langes(BUxos). 

59. Iwisu [vé lé =], Le 
Buisson, lieu-dit (bwisu, 
Gloss . gén.). 

60. "byâtrS, Bertrand, 
nom d'homme [Bertranni de 
Vin^ella. Cart. 119] (*Ber- 
THRAMNU, G.). 

61. bptâiu, Bitaroux, 
lieu-dit, c"' d'Auzat. 



62. "i" mbrçlé, Chabrol, 
nom de famille [De forma- 
tion indigène à l'origine 
Cbabrols, à Vinzeiles, Carti 

476] (CAPRA -)- suft". ÔLU). 

63. f(irgé [vé se =], Saint- 
Cirgues, c"% c°" d'Issoire 
(Cyrïco, SS.). 

64. £ârku [vé =], Cir- 



GLOSSAIRE ONOMASTiaUE 



24s 



coux, h-, c"' de Lamont- 
gie Çcultura de Circou, Cart. 
263 — *Cyric-one ?). 

65. ff fàrlf, Charles, 
prénom. 

D 

66. dâvà [vé lu ^], Les 
Devants, lieu dit, situé près 
de Vinzelles, à l'ouest et en 
aval (dâvà, Gloss. gén . ). 

67. dêjulyi[vé=:], Bïply, 
h., c"^ de Saint-Étienne-sur- 
Usson. 

68. djémyà [vé =], Ju- 
meaux, c/;.-/. de c°''(*Gimèls). 

69. 7 dj^"(i \yé s^ =]) 
Saint - Genès - la- Tourette, 
h., c"" de Sauxillanges. 

70. djiriyà [vé =:], Gignat, 
c"^, c°" de Saint-Gernsain- 
Lembron [Gimniaco, Cart. 

49]- 

71. ■'ç dôdô, Dondon, nom 

de famille. 

.72. -^ d^t[lu mô =], les 
Monts Dore. 

73. dyàrnà [vé là =:], La 
Derne, domaine et bois, c"' 
de Chargnat (sans doute 
Arduenna > Ardena > 
*Adéina : in cultura de Car- 



niaco silva que dicitur Arden- 
na, Cart. 89). 

74. dyilyè [là fwâ di =]. 
source et lieu-dit (Wilhelm, 
G.). 

75. djili [vésè :=;], Saint- 
Dier, ch.-l. de c°", Puy-de- 
Dôme (Sanctu Desideriu, 
S.). 

76. f (i)'œ [lé =], Ledieu, 
nom de famille ; f. là dyœtâ, 
la femme ou la fille de 
Ledieu. 

77. ■\ d^àké, Jacques, pré- 
nom. 

78. f *dxâkçtâ, Jacquette, 
prénom de femme. 

79. -fàiân^lâ. Jeannette, 
prénom. 

80. f diânétô, Jeanneton, 
prénom. 

81. diânliyinà [vé\ 
Genestine, /;., c"' de Saint- 
Étienne-sur-Usson [Genis- 
iinas, Cart. 2é2](GENiSTA-f- 
suff. -ina). 

82. f diâniyô, Geneviève, 
prénom (diminutif de « Ge- 
nevion », formé sur le 
modèle de Jeanneton, Caton, 
etc.). 

83. Yd\^"à, Jeannot, pré- 
nom. 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



24e 

84. -f 'd\ânôtâ, prénom 
d'homme (variante du précé- 
dent). 

85. diârdyfnâ [vé M =], 
La Jardine, lieu-dit (gard- 

INA, G.). 

86. d^ârd^^â [vé là =], 
La Jarrige, domaine, c"' de 
Chargnat [in Illa Jarigia, 
Cart. 48] (garrIca, C). 

8T. d^ârmâlé [vé si :=.\ 
Saint-Germain-l'Herm., ch.- 
l. de c°" (Sanctu-Germanu- 

ILLU-EREMU). 

88. d^ârmâl^i [se =\, f. 
sê-d:(drmâlïlâ, habitant de 
Saint-Germain-l'Herm. 

89. diârinànâ, Germaine, 
prénom (Germana). 

90. diârinô [vé se =:], 
Saint - Germain - Lembron, 
ch.-l. de 0°" {saint Germa) 
[ancien nom : Li^iniaco, in 
vicaria Licaniacensi, Cart.]. 

,91. d^ârvàjê [vé se :=], 
Saint-Gervazy, c"', c°" de 
Saint - Germain - Lembron 
(Gervasiu, SS.). 

92. d^âvjiljyà [vé =:], 
Gevillat, h., c"' de Paren- 
tignat {Gaviliaco, Cart. 
J48).! 



93. di^d^è, Georges, 
prénom; saint. 

94. d^u dé bàf^i [vé se rr], 
Saint-Just-de-Baffie, c"% c°" 
d'Ariane (Justu). 

95. -j- d^ulyl, Julien, pré- 
nom ; un des deux patrons de 
l'église de Bansat. 

96. d-^nryà \vè se ■=\ 
Saint-Julien-de-Copel, c"% 
c°" de Billom(JuLiANU,SS.). 

97. d^u^é, Joseph (Jo- 
seph). 

98. "d^uiçtâ, prénom de 
femme (à. du précédent). 

99. d:{wâ, Jean (Jo- 
hanne); [vé] se d:(iuâ, Saint- 
Jean-en-Val, c"% c°" de 
de Sauxillanges. (L'ancien 
nom était Mermech, Cart. 
passim : ? -f- mediu ; la loca- 
lité est à la jonction de deux 
vallées.) 

100. d^wà dêgulàeé [vé se 
=\, Saint-Jean-Saint-Ger- 
vais, c"% c°" de Jumeaux 

(JOHANNE, et DECOLLATIO, 

SS.). 

101. d:^wàdu, prénom 
d'homme (d. de dxiva). 

102. "diiuànâ, Jeanne (f. 
de Joati). 



GLOSSAIRE ONOMASTiaUE 



247 



103. fcjâ-nièie, Eau-Mère, 
ruisseau (aiga, maire). 

104. èspéiîi, Espéron, nom 
de famille [Rotbertus Espé- 
rons, de Saiixillanges, Cart. 
145] (Esperô, M.). 

105. éstt [v], Esteil, c", 
c°" de Jumeaux. (Le mot est 
conforme à la phonétique 
d'Esteil, qui garde s devant 
consonne.) 

106. f ttyçnè [set =], 
saint Etienne ; nom de Saint- 
Etienne-sur-Usson, c"% c°" 
de Sauxillanges, et de Saint- 
Etienne (Loire). 



107. fârd:C(ià hé =], 
Frugères-les-Mines, c"", c°" 
d'Auzon. 

iOS. fârsà [vé =], Férous- 
satjh., c"' de Bansat [in cul- 
tura de Ferruciaco, Cart. 
151] (*Ferruciacu). 

109. fâyé [vé U =\, Le 
Fayet-Ronnayes, c"^, c°" de 
Saint-Germain - l'Herm 

(*FAG-ÊTU). 

110. ftà [w:=],Flat,c"'c°" 
d'Issoire [Flaiaco, Cart. 76; 



Flacio 159] (Flaviacu). 

111. f foei. Faucher, 
nom de famille; f. là foe^tâ, 
la femme de Faucher. 

112. fôtâityilyà [vé =], 
Fontenille, h., c"° de Saint- 
Jean-en-Val (d. de fontana) 
[Fontanellas, Cart. 222, etc.]. 

113. frâsâ [la =J, la 
France {Fransa). 

114. t f>-'P^y f- -kà, 
Français, s. et adj. 

115. ff fràswà, François. 

116. -]- fràswé, François. 
in. *frâswçtâ, François 

(d. de fràswe). 

118. fnd::;ilâ [vé =■], Fau- 
gères, h . , c"' du Vernet-la- 
Varenne [Falgerias, Cart. 
62; Felgeria, 294] (fili- 
CARiA, cf. Gloss. gén. fu- 

\\^.-\fulyibàr, Philibert, 
prénom. 



120. f (jârgàtywà, Gar- 
gantm, personnage légendaire. 

121. f gârgtuçiâ, Gré- 
goire, prénom. 

122. glèglè, sobriquet; f. 
là glèglêtâ, la femme de 
Glinglin (on.). 



248 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



123. -j" (jlçidé, Claude, 
prénom d'homme (Le mot a 
été pris au français sous la 
forme « Claude "). 

124. ■\ glù4yinâ,C\3.uàmQ, 
prénom. 

125. sràd:^â [vélâ =], La ^f "^^^ ' ^"'"'"'^ ^' ^-'^^-^ 
r. , , , cf. Phon. 



I 



i3S.i(;ç^yé[vé sèt^=],Saint- 
Yvoine, c"", c"" d'Issoire 



Grange-Fort, ^/;i/«fl/(, c"° des 

Pradeaux (granja)- 

.00 "...•. r- 1 • "^ de SauxiUanges Cart 
Izb. grapajé [se zzj, saint . ° ■- 



52 et n. 2). 
134. isîi [v], Usson, c"'. 



Utione, 49, et généralement 
Ucione, surtout dans le 
dérivé Ucionensis, et Ycione 
dès le X' siècle] (*Uciône, 
C.?). 

135. iiûdé [v'I Yronde, 
c"% c°" de Vic-le-Comte 
[Cart. Hyrundis, 362]. 



Caprais, un des deux patrons 
de l'église de Bansat; là se 
grâpàjé, la fête patronale 
(Caprasiu, SS., prob' du 
Midi, cf. Introd.). 

127. grâvtiâ [vé là], La 
Gravière, lieu-dit, voisin du 
ruisseau (grav-aria, C). 

128. gur [vé /«], lieu-dit, 
voisin du ruisseau Cçîw, 
Gloss. gén.). 

129. ^ gïitô, Goton, pré- 
nom de femme. 

130. gtidyivçlâ [vé là =:\, 
La Godivelle, c"%c°"d'Ardes Baptiste, pr/Kowj ; saint. 

(d. de WALD, G. >gaud-\- 138. ff jàné, Jeanne [cf. 



J 



136. -j-j jâ, Jean, prénom 
[d. d:(u>à]. 

137. -j- jâ bâtfjstâ, Jean- 



iv -f- ela). 

131. f gusté, Auguste, 
prénom. 

132. -|- gustè, Augustin, 
prérwm. 



d:i;wànâ]. 

139. -j- jànèté. Jeannette 
[cf. diânétâ]. 

1 40 . -f jâiiyi, Eugén ie . 

141. "f jêlô, Giraud, nom 
de famille; f. là jèzptâ, la 
femme de Giraud \carta 



GLOSSAIRE ONOMASTIQUE 



Geraldi in Vi}i::j:Jla, Cart. 
182; Giraldus, né, etc.J 

142. -f jélô, Giron, nom 
de famille; f. lâj^lôdâ[Giro- 
niis, Cart. 405J. 

143. f julé, Jules, pré- 
nom. 

144. -f-f julyè, Julien, 
prénom [cf. dî^iilyè et d^i- 
rya\. 



145. 

prénom 



f julyçnè, Julienne, 



K 



146. -j- hâM, Caquet, 
sobriquet; f. là kâkftâ, la 
femme de Caquet. 

147. kânà \vé là =], lieu- 
dit [marécageux] {kànâ, 
Gloss. gén.). 

148. f kàlâlè [lé =z], le 
Cantal . 

149. kâtâzinâ, Catherine, 
prénom ; sainte (Catherina, 
SS.). 

150. f kàtô, Caton, pré- 
nom de femme. 

151. 'kâliiné, prénom de 
femme (diminutif du précé- 
dent). 

152. klyâtnè. Clément, 
prénom (Clementu). 



249 

153. klyârmn \vé ■=.], 
Clermont-Ferrand (claru- 
mqnte). 

154. ma [vé là =], La 
Combe, lieu-dit, c"' de 
Chargnat {vinea una de 
Cumbas, Cart. 59; illas 
Cumbas 113] (cumba >• 
comba, C). 

155. kôbélâ [vé là =], La 
Combelle, /;.,c"'=d'Auzat (d. 
CUMBA, C). 

156. f kohi [h tsaté ==], 
Le château Cocu, en ruines 
(c"^ d'Auzat). 

157. 'kçmâ [là =], sobri- 
quet de femme. 

158. kopâ sôrd:^â, Coupe- 
Gorge, /;., c"' de La Cha- 
pelle-sur-Usson (copa-gàrja). 

159. kûtà [bû dé là =], 
bois de la Comté, près Vic- 
ie-Comte (COMITATU). 

160. krôiâ [là], la Croze, 
chemin creux et lieu-dit, au- 
dessus de Vinzelles, de Saint- 
Martin-des-Plains, etc. 
(corrôsa > *crosa) [Alla 
Cro^a, près d'Auzat, Cart. 
260]. 

161. krà'u [vé lil =î], Le 
Creuxi domaine, [situé dans 
un creux], c"' de Bansat 



250 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



[Illo Croso, Cart. 48) (coR- 

ROSU > *CRÔSU). 

161 bis. kif.tnâiiiàrlè, Com- 
memerle, nom de terroir, 
c"° de Chargnal (com [m. 
de comba] a merles). 

162. kurfilâ \vé\ Cour- 
pière,c/;.-/. de c°" . 

163. kurtyb [vé lé =], Le 
Courtial, h., c"^ de Saint- 
Jean-Saint-Gervais (cohor- 
TILE > *curtile). 

164. kutêlàdâ [vé], Coute- 
lade, domaine, 0'"= de Bansat 
(cohelada ; cf. 158). 

165. knvàd^â [vé], Col- 
longes, c°' , c°" de Saint- 
Germain-Lembron [Co- 
longas, Cart., ch. 727](colo- 
NÏCAs) (Le mot estconforme 
à la phonétique de Col- 
longes, cf. Phon. 34-35). 

166. Hiâ [là =], La 
Couze, nom de plusieurs riviè- 
res de la région (*Côsa, C. ?) 
[Aqua Cosae, Cart. de 
Brioude,ch. 233]. 

167 . kudé [vé =], Coudes, 
c"% c"" d'Issoire {Cosde, 
Cart., 507. Paraît supposer 
un type *Cosàte. Coudes 
est au confluent de l'Allier 
et de la Couze < *Cosa). 



168. ktitâ [vé là =], Les 
Côtes, lieu-dit à Badoidin 
{kntâ, Gloss. gén.). 



169. là [vé lé =] lieu-dit, 
près d'un petit lac (lacu) 
[ailtura de Lacu, Cart 393 ; 
Lacus, 400J . 

no. t làbrd [lé =\ le 
Lembron, nom d'une petite 
région aux environs de Saint- 
Germain-Lembron [in vicaria 
Ambronensi, Cart. 102, etc.],^ 

171. làlâ [vé =], LalleJ 
domaine, c"= de Bansat (art^ 

+ HALLA, G.). 

172. lamodjâ [vé =\, La<| 
montgie, c"' , c°"de Jumeaui 
(dérivé roman de monachus 
SS., avec sufl". ia) [CartJ 
476. Martinns de Mo«/;{/a]lj 

173. làtsà [vé r=], 
Chaux, /;., c"= de Saint-Jear 
Saint-Gervais [Cart. Illa 
Calmae] (*calme, C. ; cf| 
Gloss. gén. 4657). 

174. lâvçlâ (vé =], La^ 
velle, h., c"= de Saint- Vir 
cent, c°" d'Issoire [Lavellâ, 
Cart. 501]. 

175. lâvàr [vé z=], Lavoi^ 



GLOSSAIRE ONOMASTiaUE 



251 



domaine , c"" du Broc(^Lavaur) . 

176. l'edâ[vé-=:], Lempdes, 
rh.-l. de c. [Lenda, Cart. pas- 
shn\. 

m. Ulé, sobriquet (on.). 

178. Unédé [vé =], No- 
nette, c°' , c°" de Jumeaux 
[Nonate, Cart. passim ; A'o- 
nede 68] (Nonate, C. > 
Nonede > *nunidè > *nénêdf 
> Unédé). 

179. lé^û [vt' =], Lezoux, 
ch.-l. de c. (LoDôsu). 

180. *t lôyé, Louis, pré- 
nom (yx.fr. Loïs). 

181. litdçsâ [vé =], Lu- 
desse, c"' , c"" de Champaix 
{Lopdessa,Cin. 507). 

182. liitsâ, Luce, prénom; 
sainte (Lucia, SS.). 

183. f lûyi, Louis, pré- 
inoin. [Cf., pour la forme, 
Htvyidôr, Gloss. gén.J. 

184. t làjiià, Louise, 
[prénom. 

185. lu^è, Laurent, pré- 
nom; saint, patron d'Issoire ; 
îa si lulè est la foire d'Is- 

[Soire. 

186. Ifimànyâ [là =j, la 
!.imagne, notn de région 

*LiMANIA). 



187. •]■ lyimujê, Limousin, 
province; nom des habitants 
du Limousin. 

188. *lyi\â. Lise, prénom 
(Elisa). 

189. f lyiKà, Elisa, pré- 
nom. 

190. f /j>î;(àZ'f«, Elisabeth, 
prénom. 

191. Ifiiâ n4vâ [vé =] 
Eglise-Neuve des Liards' 
c"= , c"" de Sauxillanges 
(egleisa, nova) [Ecclesia Nova, 
Cart. 509]. 

192. lyi:!iu, prénom de 
femme (d. lyjiâ 188). 

193. lyi^iinâ, prénom de 
femme (d. du précédent). 

194. f lyô [vé =], Lyon, 
ch.-l. de dép\ 

M 

195. ma [vé lé = ], Le 
Mas, /;., c"' de Saint-Jean- 
en-Val (mansu). 

195 his. * t mâdéld, Ma- 
delon, ancien prénom. 

196. t "^^i^'' U^]' 'e 
Major, sobriquet ; f. là 
màjçrtâ, la femme du Major. 

197. mâlntîiâ [vé là =], 
La Malôtière, /; . , c"^ de 



252 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



Chargnat Çniala *osteira [d. 
05te]). 

198. màlyà [vé =J, Mal- 
hat, h., c"° de Lamontgie 
(*Maslbac < Massiliacu) 
[Masliaco, Cart. 235 ; Max- 
Uacus, Cart. 476J. 

199. màlyàdâ [là =], 
sobriquet, la femme de Mal- 
hat (d. màlyà'). 

200. mânuslyâ \lâ\ sobri- 
quet d'homme, propr' la pate- 
nôtre » (Gloss. géii. 2656). 

201. mârdàuyâ, Mer- 
dogne (auj. Gergovie), /;., 
C" de La Roche Blanche, 
seulement dans un blason popu- 
laire : ursé, là râtsâ blàtsâ é 
mârdàfiyâ ko f'ç trèi, Orcet, 
La Roche-Blanche et Mer- 
dogne ça fait trois (*merd- 
ônea ?). 

202. -f màréjê, Mareuge, 
nom de famille (Du nom de 
lieu Mairoialu > Mareu- 
gheol'? Mairoialum, Cart. 

259)- 

203. mârgâiitâ, Mar. 
guérite, /)r/MO)« (Margarita, 
S.). 



204. *-j- mârgutô, Margo- 
ton, prénom de femme. 

205. t màrtsâ [là], la 
Marche, province. 

206- -j- mârts-d'è [//)], les 
Marchois, généralement des 
maçons. 

207. mârtji, Martin, 
nom d'homme; saint (Mar- 

TlNU). 

208. mârtyi [vë se =:], 
Saint-Martin-des-Plains,c"= , 
c°" deSauxillanges. (Le nom 
primitif paraît être ^ de 
Clais : S. Martini de Clais, 
Cart. 483 ; et ailleurs 
Ecclesiam S. Martini [que 
vocatur Classi. Le mot 
Clais semble représenter 

CLASSICU > *CLASS1U; cf. 

Dict. Gén.Vglas, et Gloss. 
gén. 2139). 

209. 7 màryà. Maria, pré- 
nom . 

210. *-j- màryànâ, Ma- 
rianne, prénom. 

211. *-j- màryô, Marion, 
prénom de femme. 

212. mettra, Marthe, pré- 
nom ; sainte (Martha). 



I. Cette petite localité n'est pas connue à Vinzelles, et par suiten'y 
a pas de nom en patois. 



GLOSSAIRE ONOMASTIQUE 



2S3 



f/lL 

IF 



IVIC 

Un 

m 



213. màtrèi [vé là:=]. Les 
Martres, /;., c"= de La Cha- 
pelIe-sur-Usson [Martres, 
Cart. 339]. Désigne aussi 
Les Martres-de-Veyre, c"' , 
c°" de Veyre-Monton (illas 
martyres). 

214. -l* mâtyœ, Mathieu, 
prénom. La forme indigène 
iiiâtyœu est conservée dans 
une formulette enfantine : 

è niâlyàu, tsâvb btiru, eè 
%yu mé niîfrdèi, ^è^à bâlyii 
[âne Mathieu, cheval bourru, 
si tu me mords, tu seras 
battu] (Matth^u, SS.). 

215. niâ:^é, Mazé, nom de 
famille ; là mâiçtâ, la femme 
de Mazé (d. nias <mansu). 

216. -f màiçi, Marie, pré- 
nom. 

217. 'mâ^iyâ, Marie, pré- 
nom (Maria, S.). 

218. m^d^â kôstd [vé =], 
Mègecoste, lieu-dit, près 

Irassac; le second mot est con- 
vie à la phonétique de 
'rassac (média costa). 

219. f melyi, Amélie, 
prénom. 

220. -j- miy^tâ, prénom de 
feiiime(D'un prototype *Ma- 



rieta =: Mariette, > *mayeta 
> miy(ta). 

221 . 7 niiyô, prénom de 
femme (^contraction de Marion 
analogue à la précédente). 

222. * miyôtâ, ancien pré- 
nom de femme^d . miyçtâ, avec 
changement de suffixe). 

222 bis. miiâdyâ, quartier 
de Saint-Martin-des-Plains 
{ineira am dia ?) . 

223. 7no-nd [vé lé], groupe 
de maisons du haut Serpoil, 
c"" de Saint-Jean-en-Val 
{rnas aut} d. 195, et Gloss. 
gén. 3023). 

224. môfârà [vé], Mont- 
ferrand, prèsClermont (mont 
Ferrant). 

225. inôrwçi [vé], Mon- 
troy, /;., c"" de Saint-Jean- 
en-Val [Monte Rubrio, Cart. 
82; Monte Roio 105 1 (monte 

RUBEO) . 

226. môté [là fwâ dé =], 
La Font de Montel, source 
et lieu-dit [le Cart. a plu- 
sieurs Montilio pour repré- 
senter divers « Montel » 
de la région] (monticulu). 

227 . môtînp [vé =], Mon- 
taigner, /;., c" d'Usson [in 



254 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



Monte Asinario, Cart. 49, 
135] (monte asinariu). 

228. mujèli \vé se =], 
Saint-Maurice, c"" de Vic- 
ie-Comte (Mauritiu, SS.). 

229. mwèi [vé lé =], Le 
Mouy, h., c"= de Saint-Jean" 
en-Val . 

230. f myieèU, Michel, 
prénom et nom de famille. 

231. myilâflur [vé rrr], 
Mirefleurs, c "% c°" de Vic- 
ie-Comte (jiiira flors). 

232. inyimir\lè r=], sobri- 
quet (tninor; cf. Gloss. gén. 

2973)- 

232 bis. [rivd dé] niyitsà, 

nom d'un r avin derrière Badou- 

lin (Michel). 

233. ntyitsô, Michaud, 
ancien nom de famille ; f. là 
myitsôdâ, la femme de chez 
Michaud (Michel et suff. 
-aùt). 



N 



234. 

Morph, 
femme 
vant). 
235. 



t 



nâné \lé =, 
47], prénom de 
(variante du sui- 

•}- nânçtâ, prénom de 



femme (Annette). 



236. "]■ nôé, Noé : kw i è 
pè^é nôé, c'est un père Noé 
[se dit d'un grand buveur]. 

O 

237. -f ojyé, Augier, nom 
de famille (Formation indi- 
gène à l'origine : Aldigerius ^ 
Cart. 76; G.). 



238. pâdiâné, Pagenel, 
nom de famille ; f. là pâd^â- 
nçtâ, la femme ou la fille de 
Pagenel (d. paganus, SS., 
cf. R. XXXVII, 389). 

23Q.pâl(ttyâ [vélâ=l La 
Palautie, h. en ruines, c"= de 
Lamontgie. (*Palautia : ce 
mot paraît être le dérivé d'un 
ancien mot *pelaut > *pa- 
latit, conservé en français 
régional de Clermont — les 
« pelauds », les monta- 
gnards, les paysans grossiers 
— et qui représente pél -\- 
suff. aut : primitivement, 
ceux qui sont vêtus de 
peaux). 

240. pârdyinà [vé =], 
Pardines, C» , c°° d'Issoire 
(prat-inas). 



GLOSSAIRK ONOMASTIQUE 



255 



241. pàndô [vé =\, Pas 
Redon', domaine, c"" tle 
Chargnat (Peut-ctrc dissi- 
niilation de *prat-redmi : 
Prato RoinndOyCAYi. 581). 

242. pârslià [vé là =:],lii'u- 
(i// (peut-être du nom du vil- 
lage disparu *Persel < *per- 
SICEI.U1, ci-dessus, Introd., 
— qui était à peu près au 
même endroit ; ou de par- 
cela, avec changement de 
suffixe dans les deux cas). 

243. pârlyu[vé=],Penus, 
moulin, c"" de Chargnat 
{pertns, Gloss. géu. S 2 30). 

244. pârya [vé là =], 
La Prias, château, c""- de 
Bansat. 

245. 'pâsè~é, sobriquet d'une 
famille disparue (d. passer ; 
cf. Gloss. gén. 3245). 

246. t pâièi, Paris. 

2il. '\pâiéjè, f. pâiijènâ, 
Parisien. 

248. pédielè, sobriquet (pé- 
jaire). 

249. pélyâià[vé =],Peil- 
laras, h.,c"= deBrassac (pélha 
-\- sufF. aratx). 

250. pd^isâ, Pelisse, nom 
de famille Çpelissaf 

25i. péié[vé=], Perrier, 



c"', c"" d'Issoire [Perarios, 
Cart. 805] (piRARios). 

252. pi (/(' di/mâ [lé =\, 
le Puy de Dôme, montagne ; 
département) {puei < podiu, 
Dôma^. 

253./)%;/ |uJj,Pégut, h., 
c'"-' du Vernet-!a-Varenne. 

254. pyiiély'ei [ve lu =], 
lieu-dit (pÉTR-icuLARiu?). 

255. plàt'ei [vé /<' =], 
lieu-dit (planteir). 

256. plâtsd. Planche, nom 
de famille {plancha). 

25T. t pôk, Paul, prénom. 

258. pôtt [vé k —\, lieu- 
dit, c"= de Lamontgie {pont- 
et). 

259. pàu [vé =], Paux,/?., 
c"' de Saint-Jean-en-Val 
[Poiols, Cart. 266, 572J 
(*PÔD-ÙLÙ d'après PÔDÏU?). 

260. pàu [vé lé]. Le Puy, 
ch.-l. de dép' (pôdiù, > puoi 
forme venue du midi, cf. 
252) 

261. pràdâ [là =], lieu- 
dit {nom d'une prairie), C' de 
Saint-Jean-en-Val (prata). 

262. prâdà [vé lu =], Les 
Pradeaux, c"° , c°" de Sauxil- 
langes (pratales) [Petro a 
Pratalis, Cart. 654]. 



I. La carte de l'Etat-Major orthographie à tort Pardon. 



256 



GLOSSAIRE DU PATOIS DU VINZELLES 



263. prâtyi^yà[vé],Pâr:e\\- la Croix de Pirou, ancienne 
tignat, c"% c"" de Sauxil- croix et lieu-dit (*Piro). 
langes [Parinliniaco, Cart. 212l)is.pyâ,L pyôtâ, sohri- 



12)1 (Parentiniacu). 

263 bis. prè-té-gàrdâ, lieu- 
dit, à Vinzelles [où existait 
jadis une tour] {prànyé, ff, 
(jàrdâ). 

264. purnliâ, Pruneyre, 
nom de fa initie (jiruneira). 

265 . pmtsu [vé =], Pou- 
chon, ^. [situé dans un creux,] 
c"' de Saint-Étienne-sur- 
Usson (d. de pocha ?). 



quet. 



R 



273. râiHyfli \iè =], saint 
Rémijw r=, Saint-Remy- 
de-Chargnat, c°" de Sauxil- 
langes (Remediu, SS . ). 

274. ribïiâ [vé là =], La 
Ribeyre, nom d'une vallée [in 



266. pn'iïiiâ [vé =], Pes- Riberia appendariam unatn, 
Hères, 0'"= , c°" de Jumeaux Cart. 49] (Cf. Gloss. gén. 



(*PAXEI,LARIAS, cf. GloSS. 

gén. ^598-9)- 

267. pyâlu, Pialoux, nom 
de famille {^ro^' «chevelu », 
d . de pél > piaï). 

268. f pyàrè, Pierre, pré- 
nom ; sainte. 

269. -{- pyârélâ, prénom 
d'homme (Pierrette). 

270. * f pyâro, prénom 
d'homme (Pierrot). 

271. pyârtu, prénom 
d'homme (c'est l'ancien 
Peyrotô, Pcrretô — cf. Herm. 
2, 8. — , dont la racine a été 
refaite d'après « Pierre »). 

272. pyiin [là kur de =|, 



3870). 

275. 7 rinçyâ [vé là =], 
La Reinerie, château, c"' du 
Vernet-la-Varenne. 

276. ;<i [se =], saint 
Roch, patron de Lamonigie 
(Roch). 

277 . rôlsâ [vé là =], La 
Roche, h.,c"' de Saint-Jean- 
en-Val [Rocco, Cart. m] 
(*rocca). — là rôt sa blàtsâ 
[vé =], La Roche-Blanche, 
près de Clermont. 

278. rsmUdé [vé =], 
Orsonette, c"' , C" de 
jumeaux [Orsonide, Cart. 
499] (*Orsonâte, à conjec- 



GLOSSAIRE ONOMASTIQUE 
NONÀTE > 



2)7 



turer d'après 
Ifnédé). 

279. ru, Roux, mmi de 
famille; f. là ri/lâ, la femme 
de Roux (rrf.f). 

280. mbàr, Robert, pré- 
nom [Rfltbertus, Cart.] (Rot- 
BERTU, G.). 

281. mnà [vé là fu'â 
ilé^], lieu-dit [Cart. Runaco, 
96, représente peut-être 
Ronnayes, c°" de Saint-Ger- 
main-l'Herm]. 

282. ru^i [vé zr:|, Roure, 
h., c"' d'Issoire (robore). 

283. rvyultà [vé :=], Rio- 
lette, h., c"' de Saint-Jean- 
en-Val [Roirolas, Rtiirolias, 
Royolas, Cart. 266 et 267, 
11. I, année 942] (*robo- 

RIOLAS[cf. CASSANIOLAS, 322] 

> *Rouriolas > Rouyolas -\- 
suff. -etas) . 



284. sâdurnji \vé se ■=.], 
Saint-Saturnin, c"' , c°" de 
Saint-Amant-Tallende (Sa- 

TURNINU). 

285. sâlâmd [vé\, Salamot, 
h., c"' de Saint-Jean-en- 
Val. 



286. séilidé [vé =1 Sal- 
lèdes, c"' , c°" de Vic-le- 
Comie [Salitas, Cart. 
362]. 

287. smjyà \vé là :=], Les 
Sagnes, lieu-dit [vineam de 
Sanias cutn salceda, Cart .141] 
(^sanha^. 

288. t sârpwè [vé], Ser- 
poil', h., c"' de Saint-Jean- 
en-Vai (Le mot patois paraît 
venir de la forme fran- 
çaise). 

289. séln [vé =\, Céla- 
mine, h., c"' d'Auzat (cel- 

LAS). 

290. so-dti-ln [vé lé =], 
Le Saut-du-Loup, h., c"' 
d'Auzat {sait del lôp). 

291. supâtàr, sobriquet ; t. 
Ici supâtàr dâ {sôpa tari). 

292. sàdiîzâ [vé ■=], 
Sugères, c"' , c°" de Sauxil- 
langes [Cart. Satigerias, 633] 

(SALICARIAS ?). 

293. sutânyà [vé =\, Soli- 
gnat, c"= , c°" d'Issoire (So- 
LEMNiACu) [SolkmniacOjCun . 

383]- 

294. sùsâlèdiâ [vé =], 
Sauxillanges, ch.-l. de c°" , 
[Celsinanicas, Cart. 57, etc.. 



I. Sarpoil sur la carte d'État-Major. 



J? 



258 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLËS 



et aussi Celsinanias\ (*Cel- 
sinanïca). 

295. suvâfiyà \vé :=], Sau- 
vagnat, c"" , c°" d'Issoire 

(SiLVANIACU). 



296. 



swàsà, Soùsson, 



nom de famille. 

297. siviièlyé =], Issoire, 
ch.-l. ^lî'rtr/-' (IciODURu)[adj. 
Ynodorensem. Cart. 361]. 

T 

298. tâlyèi \vé U —], lien- 
dit, c"" de Lamontgie (d. 
talhar, avec sens « taillis » : 
c'est un endroit planté d'ar- 
bres le long d'un ruisseau). 

299. taré \vc lu =], Le 
Terrail, /;., c"" de Lamont- 
gie (teiralli). 

300. là sa \vc r=], Tan sac, 
/;., c"' d'Auzat. 

301. thié \vé là =], lieu- 
dit ; chemin en pente qui le tra- 
verse (le mot paraîtdérivé de 
tenir comme le suivant, la 
finale est obscure; cf. les 
(' tenures» féodales). 

302. lèm'drei \vc la =\, 
lieu-dit (*tenedri-, du verbe 
tever, représentant le suft". 



-ËTRiCE, influencé par-ÊTORE 
> edor^. 

303. iHâ-m'iâ, sohiqmt 
d'enfavl. {lesta neira). 

304. Y l^é^/i, Tbérè.se, 
prénom . 

305. tâié [z't;=], Tauves, 
ch.-l. de c"" [Tnlvas, Cart.]. 

306. Irivvil\à |w' = |, Tri- 
veille', /;., c"' de Saint- 
Jean-en-Val (Trebelliacu 
ou Triviliacu). 

307. Isâbâfôr, Chambe- 
fort, nom de famille; f. là 
Isàhâfortâ {chamba fort). 

308. Isâbâlévâ [vé =] 
Chambelève, /;., c"' du 
^'ernet-la-Varenne {chamba, 
leva). 

309. isàhâm |î''=], Cha- 
batoux, /;., c"' du Vernet- 
la-Varenne {achaba-tôt^. 

310. isâbônâ [vé là — ],.] 
lieu-dil (Gloss. gén. 4538). 

311. Isâbrà, Chabriai, 
nom de faniille, f. là Isâbràdà 
(d. chabra). 

312. tsâbr'iià \j.y =], Cha-, 
breyras, h., c'" de Saint- 
Etienne-sur-Usson [Calrra- 
raco, Cart. 88] (Capriaraci') 1 
d. Caprius). 



TièviUc sur lii carte d'Iùiit-Major, 



GLOSSAIRF. ONOMASTiaUn 



259 



313. Isâdémé, Chademai 
nom de famille, f. In IsMè- 
iiiètâ (chat de mai). 

314. Isâlàlà, lieu-dit 
[prob' in villa que dicitur 
CarantOT,w, Cart. 58]. (Le 
mot suppose un ouvert, 
peut-être *Carantomagu.) 

315. tsâmyànâ [vé =], 
Chaméane, r"% C" de 
Sauxillanges(cASA mediana) 
[Casa Meiana, Cart. 234]. 

316. tsàpânyà [vé =], 
Champagnat-le-Jeune, c"" , 
c°" de Jumeaux (Campa- 

NIACU). 

317. tsâpâiiyif;i' [vc =], 
Champagnaguet, h., C" de 
Champagnat (diminutif du 
précédent, de formation ro- 
mane). 

318. isâpélâ [vé là =], La 
Cliapelle-sur-Us.son , c'"' , 
c "" de Jumeaux (cappella) 
[Geraldi de Capella, Cart. 
477|. — là tsâpM mârhfsâ, 
La Chapelle-Marcousse, ('"■ , 
c"" d'Ardes. 

319. ' tsàrlè, Charles, pré- 
nom (Charte). 

320. tsârityà [vé =], 
Cliargnat, c"' , c"" de 
Sauxillanges (Carniacù). 



321. tsàsànya [vé là =], 
La Chassagne, domaine, c "' 
de Bansat (cassania, C.) 
[Cassania, Cart. 275; [La 
Chassana, 651]. 

322. tsâsâfiytilà [vé =], 
Chassignoles, c"' , c"" d'An- 
zon (*cassaniolas) [Casa- 
niolas, Cart. 248]. 

323. tsâvà, Chevant, nom 
de famille de Lamontgie. 

324. tsâiù [vé lé =J, lieu- 
dit (Gloss. gén. 4647). 

325. tsllyu [vé rr], Cha- 
lu.s, c"" , C" de Saint-Ger- 
main-Lembron (Castel- 
Luciu) [Castellucio, Cart. 
172; Caslui 428; Chalni 

-|29l- 

326. tùlyiva [vé là =], 
Les Chétives, lieu-dit (rhai- 
livas). 

327. Isqsé[lé hn du =], 
nom d'un bois (s. verbal de 
chaussai). 

328. tsnmçtâ, Chomette, 
nom de famille de Lamont- 
irie (*chalmeta, d. de chalm) 
[Chalmeta, n. de lieu, Cart. 
607]. 

329. tsuvâyà [vé=:, Cho- 
vaye, h., c"' de Saint- 



2éo 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



Etienne-sur-Usson (chalv- r"% c™ d'Issoire [Oibel, 

arias}). Cart. 425]. 

330. Iilmà, Thomas, nom 341. ureévïiâ[v\, Valssi- 

et prénom ; saint (Thomas, v\èK, chapelle, au sud du Puy 



SS.). 

331. f tû'ànèU, Toinette, 
prénom de femme. 

332. * f twénf, Antoine, 
prém m . 

333. tûfiià [w=], Toiras, 
^.,c"'du Vernet-la-Varenne. 

334. 'tyâno, ancien prénom 
devenu sobriquet Qyénf + 
suff. aul > ô). 

335. f lyéné, Etienne, 
préncm. 



de Sancy {Falssiveira). 

342. t ursé, Orcet, c"' , 
c"" de Veyre-Monton, 
seulement dans le dicton 
cité n° 201. 



342 bis. urêjém)[vé l'\, lieu- 



dit. 



V 



343. uhyà [v]. Aubiat, h., 
c'"" d'Esteil [AlMacus, C. 63] 



336. t lyité, Tixier, nom (Albiacu). 
de famille; f. là tjieétâ. 344. tidàblâ \v'],VodMe, 

r"% c°" d'Issoire \Fodabln, 
Cart. 62]. 

345. f ujènf, Eugène, pic- 
iiom . 

346. ff M;mv/, Eugénie, 
prénom [cf. Mo]. 

34T. H/i|5 [i^'J, Saint- 
Martin-d'Ollières, f"= , c°" 
de Jumeaux (Oleiras). 

348. /)/yà [î''], Aulhat, c"% 
c"", d'Issoire [^«//îfl<:«.s. Cart. 
123, etc. I (Auliacu). 

349. Ùmétâ, Homette, 
notn de famille {d. de orne). 

350. ilsçnâ [v], nom d'une i 



33T. tyigulè \vé =], Ti- 
goulin, h., c"' de Saint- 
Etienne-sur-Usson . 

338. tjinâ tsàbrâ [vé =], 
TireChabre, h., c"' du 
Fayet-Ronnayes (tira-cha- 
bra et dissimilation du pre- 
mier ?'). 

339. tywèlyà \vé :=|, 
Cunlhat, ch.-l. de c"" [in 
vicaria Cumliacensi, Cart. 
33e]. 



340. ifrbt {v\, Orbeil, 



GI.OSS.MKE ONOMASTiai'K 



261 



œllini', c"' de Saint-Martin- 
dus-Ph'msl Al ceti a , Ancerina, 
Cart. 62, etc.J. 

354. hvàrnyà [/'J, l'Au- 
vergne, province (Arvernicu 
> Alvernhè). 

352. Hvârnyà, f. -àtâ, 
snhst., rar' adj.. Auvergnat 
(d. du précédent; suff. 
-ATTU > al'). 

353. tiià [v], Auzat, c"' , 
c"" de Jumeaux \Avez,ago, 
Cart. 158 etc.] (Avitiacu). 

354. tii^lâ [v'\ Auzelles, 
c"" , c°" de Cunlliat [Anie- 
las\ 

355. ti:{it [t''] Auzon, ch.- 
l. de c°" [Alson, Cart. 575] 
(alisone, mot ligure, cf. R. 
xxxvu, 551). 



356. vâUtâ [vé là =1, La 
Valette, domaine, c"' di- 
Saint-Jean-en-Val {valétd). 

357. vânià \vé = |, Va- 
rennes, r"', c"" de Sauxil- 
langes [Varennas, Cart. 5 5, 
etc. I (Varennas). 



lâ 



l 
c"' du 

(VHRN- 



\iv lâ =], 



358. 7) vârnê [vé U =], 
Le Vernet-!a-Varenne, C" , 
c"" de Sauxillanges (vern- 
ÊTU, C. ; cf. Gloss. gén. 

4927)- 

359. •;) vârnè, Vernet, 
noni de famille (même ori- 
gine). 

360. vârnèdâ [vé 
La Vernède, h., 
Vernet-la-Varenne 
RTA, C). 

361. vârstma \ve 
Les Versanes, lieu-dit (ver- 
sa nas) I mesure agraire, au 
moyen âge : campus deduas 
versanas,C!tn. 321]. 

362. iâ:iéià [vé =], Aze- 
;•((/, c"' , c°" d'Auzon [Fa^e- 
raco, Cart. 118; Va^erago 
114J. 

^'i.vltrè[vé =], Ventre, 
/;., c"' de Sauxillanges 
[Ventre, Cart. 94). 

364. vè^(.;,u [ir'=:|, Veze- 
zoux, t"', c"" d'Auzon [Tc- 
ledoni, Cart. 495]. 

365. vwisè \vé ■^\, Vois- 
set, nom de famille ' {vaisset ; 
cf. Gloss. gén. 5037). 



1 . Ce nom, qui était celui du meunier d'un ancien moulin, aujour- 
d'hui en ruines, près de Pouchon [ce de Saint-Étienne-sur-Usson|, 
est domié p.ir erreur pour le nom du moulin par la carte d'Etat-Major. 



lé2 



GLOSSAIRE DU PATOIS Dli VINZELLES 



366. vyàlâ [vé là =], 
autre nom de Sauxillanges 
[cf. sùsiiled:{a\ (yila). 

367. vyàlâ-nôvâ [vé =\, 
Villeneuve, ^""j c°"deSaint- 
Gern^ain-Lembron {Villa 
Nova, Cart. 64] (yila nma). 

368. vyèÂ^éM [vé =i], 
Vinzelles, h., c"' de Bansat 
[in villa de Viniella, Cart. 
57, etc.] (*viMiCELLA ou 

*ViNICELLA '). 

369. vyè^èlétà[vé =], lieu- 
dit sur une colline, c"" de 
Lamontgie [Finiellata, loca- 
lité, Cart. 49] (d. du pré- 
cédent). 

370. vyéiélç^è, f. -ï^â. 
habitant de Vinzelles, mol 
asseï rare (d. de vyè^çla). 

371. vy là kôtt [vé =], 
Vic-le-Comte, ch.-l. de c°'\ 
(crois' entre vic-la-contat et 
= lo conté). 

372 . **vyido, nom d'homme, 
seulement dans le dicton : 
râpé vydà, hfmâ tyu m^Jà, 



y à lu fi; « rampé »% Vidal, 
comme tu me fais, je te 
fais (Vitale > Vidal) [Vi- 
lalis, Cart. 75, etc.]. 

373. 7 vyinyàr, Vignal, 
nom de famille; f. la vyi- 
ny^rdâ (Vignal, et change- 
ment de finale) . 

374. vyilsçi [vé :=\, 
Vichel, c"% c°" de Saint- 
Germain-Lembron. Le mot 
est conforme à la phoné- 
tique de Vichel, qui change 
le suffixe roman èl en èi. 

375. vyivçi [fwà dé =:z\, 
source et lieu-dit [vallis de 
Viveriis, Cart. 150] (zv- 
veir). 



376. :{àrdé [vé =:], Aides, 
ch.-l. de c°'\ 

377. :ièià [vé —], autre 
forme de Azerat [Cf. z'rf^f*- 
là]. 



1. C'est-à-dirL- le « pays de l'osier » ou le « pays du vin ». En 
faveur de la seconde hypothèse, on peut alléguer: i" que le Cartu- 
laire, dès le x= siècle, donne toujours « et jamais «/pour ce mot; 2° 
que les vignes étaient nombreuses à Vinzelles dès la même époque. 

2. Faire râpé ii. qqn., c'est lui rendre la pareille (Gloss. gén. 5732). 
La forme yô est également archaïque pour /<):(^(Morph. 121). 



INDEX ÉTYMOLOGIQUE 



I 
NOMS COMMUNS^ 

ALLEMAND MODERNE 
Backen 3262 Schlaf 625 Wamme49i5 

ARABE 

1,'andur 1442 5 



CELTIQ.UE (gaulois et ligure) 
(formes du latin vulgaire) 



banna 227 
bascauda 279 lus 



I j")> i^7 



•8,565. 



benna 515, 515 
*bettiu 295, j2 
*bilia 579 
*braca 396 
brag (?) 422 
*brennu, 256, 599 
*brogilu4i6, 41 
bruca 248, 22 
bulga 363 

Jme(:') 4657, 4664, 
'7S 



cambiare 4551 
*cambica 4565 
catnisia4562 
camminu 4559 
carpentu 46 1 1 - 1 5 
*carr- (chêne) 4586-7 
'carru 254, 4583, 

4616 
*cassanu,*caxinu4653, 

S21-S 

cleta 2149 
*crinos 2078 
cumba i ^4, ;// 

dam- (?) 1 105 
*dcrbita 690 
*dragia 91 3 



•gabella (?) 1023, 

1509 
*garra(?) 769, 1015, 

1 470 ^ddcKïAi 1675. 
garrica 86 
glena 2542 
grava 1575, 1577 

727 
*gubiu 161 5 
*gunna (?) 1622 

landa 811 
leuca 2485 
Iiga2 575 

*mesigu 2787 

*pariu 3600 



I . I^s chiflfres renvoient aux numéros du Glossaire, les chiffres eii 
faliques au Glossaire onomastique. — Les noms de fêtes figurent à l'index 
lies noms communs. 

2.' Les racines qu'on ne trouvera pas au « latin » doivent être cher- 

llées au « provençal » et vice versa. Nous avons donné le relevé aussi 

Bmplet que possible des racines celtiques et germaniques assurées ou 

Tobables, pour permettre d'apprécier l'importance respective de ce double 

jlpport à l'heure actuelle dans les mots pouvant être indigènes. 



264 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



•pettia 5338 
*pettittu 3355 

rusca 3960 



sapone (?) 3970 

taniisiu 4322 
tannu 4503 

tinca(?)44i5 



tunna (?)472) 

vassu 4909 

*verniu 4927, )j8-6o 



bizarro 574 
cama 2054 



ESPAGNOL 
llamar 2540 
rafaga 3699 



ropa 3935 



bet 110 Addenda. 



ANCIEN FRANÇAIS 
mingre 2962 Addenda. 



GERMANIQUE 

GOTHIQUE, FRANCiaUE, ANCIEN ET MOYEN HAUT ALLEMAND, 
ANCIEN NÉERLANDAIS 



agatza 1021, 1 105 
alina 3 11 3 
aliza 83 
amaitja 2744 

bak- 274 

band- 204 

bank- 191 

bastjan 281 

bed- 332 

bikkil- 1626 

binda 501 

bisa 584 

blank- 546 

bord- (bord) 569, 

476 
bord- (planche) 477 
boron- 489 
botan 499 
bramm- 386 
brand- 383 
brasa 398 
brecha26i 
brik- 245 
brozd- 420 
brun- 400 
brust- 409 
brut- 495 

buk- (bue-) 524, 526 
bukk- 447 



bund- 562 
but- 540 

dans- 69 1 
druth- 922 
dwerh- 953 

fald- 1401 
first- 1278 
fodr- 1365 
frank- 1322 
frisk- 1 354 

garba 1041 
gard- ion, 8j 
globa 2590 
gurtil- 1635 

halla 79, /;/ 
hanka 160 
happja 159 
hariberga 4833 
haring- 187 
harnijan 129 
harpa 152 
haunita 3022 
hlaut -2515 
hoc- 4886 



juk- 1044 

kausjan 4676 
klapf- 1730 
kiapp- 2135, 2145 
knif- 1465 
kotta 2377 
krak- 1748 
kramp- 1 564' 
krapf- 1 554 
krappa, 1565-6, 1568J 
kratt- 1571 
kraussel- 1606 
krippja 2095 
krok- 2369 
kruppa 2257 
kruska 2261 
•krustjan 2543 

laid- 812, 2481 
lapp- 2462 
liska 2598 
lista 2571 
lok- 2592 

machione 2722 
magan 1788 
niarkan 2707 
marrjan 1785 
niasar 2620 



INDKX 



265 



mornan 2909 
nios- 29 1 1 

iiaiwa 2993 
nif- 3068 

packo, *pack;i 3262 
packan 3168 
•parricu 321 1 his. 
p;iuta 5 4)7 

raff- 3697 
ras- 3765 
rauban 394; 
raus- 3898 
raustjan 3951 
rick- 5887 
ring- 3787 

*sacirt (satjan) 4('90 
sinn- 1 195, 3742 



skilla 1905 
skina 1907 
skot- 1740 
skuma 1973 
sneppa 4120 
spar- 1819 
sparvari 1827 
speer- 18 16 
speh- 1841 
spring- 1843 
stock- 1914 
stoff- igi6 
stront- 1923 
sup- 421 1 

taxo 438) 
teri 4430 
thorp 4506 

tingel 4397 
trappa 4460 
tropp- (?) 4520, 4701 



tunipa 4510 
tukkan 4732 
tuniban 4436 
ttwahlia 4739 

wad- 1 514 
wadjo 1447 
waigaro 1525 
wakt- 1527 
wald 1)0 
wall- 1452 
wamm- 4914 
*wankjan 1543 
wardan 1472 
warenna i s 20 
warlop- 1490 
warnjan 1499 
wasone 15 16 
werent- 1521 
werra 952 



GREC ■ 

y.y.oi 585 r.'iXiv.'i'/ 3 5 5 3 ,-/(Wf«</(l . 

ITALIEN (kt DiALECrKs) 

baffi 20C) l'agiuolo 1213 monna 2895, 2898 

bizôl (/om/ii/;v/) 575 Iriroiia {Vtilleliiie) 

buco 575 1296 piffero 3625 
bussare 538 

gabiuftto 1440 stringarc 1920 

carcassa 1725, 2085 ' stroppiato 1955 

cavalla2i20 kurin (Jiiénwiitais) 

cozzare 2270 2078 tamiffola 4,17 



LATIN 
I. Mots de forma ik)n populairk ancienne (i.atin vulgaire) 



ab 696 

acidu 148 

acinii 148 Addenda 

icru 1 122, 1 584 

acucula 985 

aciileone 82 

acutu 988 

ad 2, 97, 142 ... 
djutare 61, ios2 
equare 1445, 5101 



aestimare 1790 
aestivu 1967 
agnellu 99 
*aguriu 2000 
ala 78 

*aleniosyna 1792 
alliu 1087 
aniare 88, 90, 95 
amaru 89 
amite 32 



ampolla 1151 
anellu 95 
anguila 1108 
anhelarc 670 
anima 126 
annu 3 

antf 696, 1 102 
apicula 379 
apriL- 16, 2 
aqua 11 18 



I . Tous les mots grecs introduits dans le latin vulgaire ligurent ci- 
essous sous leur forme latine. 



266 



Cl.OSSAIRl-; nV PATOIS l)K VINZELLES 



aratru i88 

arbore 1 1 

arca 137, 1 58 

arcu 138 

argavum (bas latin) 

121 
argentu i 17 
ariete 186 
*artica 10 
articulu 135 
*asciata 1860 
asinu 185, 227 
*aspcctare 5383 
aura 3122 
aurichalcu 1 39 
avaru 175 
axe 1666, 1871 

bajulu, -are 337, 553 
balbu 428, }S 
balneare 229 
barba 235, 241 
barbaru 393 
*barra 232 
basiare 560 
bassu 190, 338 
bastu (bâton) 280 
*bastu (bât) 189 
batare 195, 198 
battuere 5, 277, 283 
belare 564 
bene 296 
'berbice 247 
'berciu 258 
biasiu 568 
bibere 543, 546 
*bilancia 221 
binare 581 
birru 335 
*bissu 322, 525 (et 

Addenda), 340 
Jilati! 545 
*bodica $25 
boja 365 
bonu 427 

*bosca 378, 507, 556 
*botryone 562 
botulu, -ellu 432, 523 
bove 380, 519, 548- 

9, 554-5. 561^ 
*bragulare 422 
branca 389, (i i 



brittu 260 
brocca 414 
brugitu 419 
bruscu 537 
buoca 506, 511 
bugia (bas latin) 525 
bullu 440, 448 
bullire 434,440, 454, 

456 
burdo48i 
burra 468-70, 473, 

481, 495 
burru 483 
*busca 559 
buteo 542 
butte 500, 502 
*buxta 558 
buxu 556, /<S' 
byrsa 491 

caballu 1182 
cacare 2031, 2041 
caelu 652 
caerefoliu 1931 
calatnu 4655 
cake ! 196, 4656 
calcea 4666 
caliculu 4556 
calore4557 
caméra 4558 
cammaru 994 
campu 4531 
canasta 5 1 5 
cancere 1925, 4620 
candela 4650 
cana 4570-1 
canna 2059, 4567 
cannabe, *canapu 4565 
canu 4564 
capanna4S38 
capillu 1924 
cappa 1464, 1930, 

2068,4574-5, S'S 
*cappulare 4578 
capra 4539, -62 
capsu 4652 
captiare 4618 
caput 4542-5 
carbone 4588, 4590 
cardinaria 4608 
carduu 4591, 4604 
carpere 1934 



caru 791, 4585, 4648 
casa 4646-7, }Tf 
*cattia 2101 
cattu 2105, 2117, 

4550 
cavu, -are2i82,464o, 

4622 
cella ai'y 
centu 4070 
cerebellu 1865 
ceresia 4024, 4026 
chorda 75, 2346, 

2348 
ci bu 643, 646 
cimice 607 
cimussa 627 Addenda. 
*cinque. V. quinque 
cisellu 616, 647 
*cisera. V. sicera 
claru 1735,2138, i;-;! 
*classiu 20S 
claudere 1738, 2152 
clave 1024, 2144, 

2146, 2150 
clinare 2136, 2145 
"clocire (glocire) 2157 
'clodiu(*glodiu)2i54, 

2156 
cloppu 1753 
coactare 2114 
coagulare 2048 
coccu 2034, 2173. 
'cocere 24 19-20,2453, 

4790 
coda 2424 
cofea 2432 
cohorte (*curte)255i, S 

colare 2292, 2294, 

2301 
collu 2298, 2301,1 

2428 
colonica 16) 
colore 2304 
colu 2299 
columba 2302 
coma 2309 
comité 2205, 1 ji) 
commune 2320-1 
computare 2202 
concha 2173 
conflare 2285 



*congeria 2168 
considerare 2269 
constare 2409 
consuere 2418 
consule 2198 
contentu 2206 
conventu 2590 
cooperire 2264 
cor 2596 
corbe 2541 
coriu 2221 
cornu 577, 2122 
corpus 2189, 2195, 

2361 
corrigia 2552 
corrosu(*crosu) 2256, 

161-2 
cortice 1766 
Costa 2410, 21S 
cote 2271, 2275 
cotoneu 2280 
coxa 2404 
crassu 1546, i)8i, 

2225 
credere 22 j j 
'cremaclu 2356 
*crevitonc 1 602 (cf. 

gr-) 
crista 2234 
cruce 2333 
crudu 2258 
crusta 2260 
cubare 2423, 2425 
cubitu 2405 
cucurbita 2080 
culcita, *culcera 2408 
cuneu 2323 /;/j, 2429 
cupidu 2266 
cuppa 2328 
curculio i48o,i633/'/.ï 

Addcmla 
currerc 2355, 2568 
*curte. V. coliortc 
curtu 2352 
curvu 2338 
'cusculiu 2406 
cute 2274, 2276 
cyina 626 

*dacula 671 
damnare 678 
de 36..., 708... 
debere 946, 987 



INDEX 

dece 706, 727, 813 
dente 710, 742 
desiderare 722 
deu 984 
dicerc 983 
die 969, 1046 
digitu (*ditu) 709, 

712 
directu 58, 916-17 
divinare 702 
discu 707 
doga 947 
dolere 925, 938 
*dolsa 942 
domesticu 1381 
dominu 906, 969 
doniitare 907 
donare 940 
dormire 928 
drupa 3 1 
ducere 937 
dulce 925 
dura 939 
duos 924, 934 
durare 990 
duru 986 

cbriu 3086 
ebulu II 10, 18911 
ego 5098 
ejulare 1670 
eremu i'7 
ericione 1996 
*essere ii6$ 
et 1084 
cxagiare 1861 
exame(n) 1859 
cxconderc 1744 
cxcitare 763 
cxcutere 1686, 1761 
explicita 1836 
extera 1 187 

faba 121 3, 1254 

tabru 1227, 1319 

fabula 1207 

facere 1248 

fagu 12)8, 1304, 

1402, lOÇ/ 
*alce 1 380 
*fallire 12 18-9 
falsu 1305, 131 5 
faluppa II 28 



267 

famé 1397 

familia 1221 

farina 1 114, 1256 

fasce 1260, 1403 

fata 12 10 

*fatidu 1209 

fatuu 1212 

febre 1435 

februariu 1457 

tel 1455 

•fello 1268 

femina 1 269 

fenestra 1272 

fenu 1262, 1271, 
1273 

feria 1283 

ferru 1223, 1245 

féru 1280 

festa 1276 

fêta 1263 

fibella 645 

ficu 440 

fide 1261, 1418 

filicariai549, 118 

filiu 1425, 1427 

fîlu 1410, 1452 

finiu 1358, 1386 

findere 1 264, 1 266 
1277, 1293 

fine 1416, 3157 

finu 14 17 

fiscella 1403 

rtagellu 1686 

flamma 1287 

*flectire 1294 

floccu 1297 

flore 1298, 1303 

fluere 1299 

focu 1347-8, 143 1 

fodere 1275 bis Ad- 
denda, 1346, 1406 

folia 1320, 1584 

folle 1309 

fonte 1398 

forare 1393 

foras 720, 1318, 1381 

foria 141 5 

forma 1 366-7 

forte 131 1-2, 1570 

fossa 1576 

frangere 1690 

fratre 1331 

fraxinu 1328 



268 



GLOSSAIRE DU PATOIS Dl-; VINZKLI.F.S 



*freniire 1239 
frenu 1239 
frigere 1359 
frigidu 1327 
fronde 4 1 1 
fronte 1321 
fructu 1543 
t'runientu 1368 
l'ugere 1382 
fulgure 772 
fullarc 773, 1352 
fumu 1387 
funda 1 307 
l'underc 1308, 13 14, 

2678 
fundu 1306 
fur 1393 
furca 1373 
lurnu 1 361, 1693 
fuste 1 390 
fusu 1392 

*gaba 15 12, 1538 
gafa 998, 1 1 19 
gaju 1026 
galbinu 1039 
gallu 1003-4, 1025 
gaudiu 1057, 1533 
gelarf looi 
*genistu 1006. Si 
genitii 1028, 1030 
genuculu 1073 
genus 886 
germine 1017, 1027, 

1112 
gerula 1016 
gigeriu 1014 
gingiva 891, 1058 
*glacia 2549 
gladiu 15)6, 1777 
glande 81 

*gorga 1541 

*gos- 785 

gracula 1578 

gramine 1558 

grana 1559, 1561, 

1 595 
grande 1547, 1701 
graphiu 2568, 1583 
gratu 57, IS45 
*grevitone. V. *cr- 
grillii 1 486 
grossi! 1546, 1595 



grundirc 3892 
gruniu 1608 
gula 161 6 
'gurgu 1623 
gutta 1647 

hasta 68, 134, 191 1 

heniina 1 802 

heri 1 34 

hernia 129 

hereditare 1997 

hibernu 1979 

hoc 5001 

homo 3025, 5112 

hora 179, 2397,4898 

hortu 31 13 

illac 2473 
illu 2475 
in 1089 
inchoare 2312 
inde 3003 
infante 1 1 1 5 
inflare 1685 
ingeniu 1 106 
inguine 1 1 19 Wi 
initiu 2315 
inodiare 1142 
intaminare 11 80 
inter 1192, 1194 
intrare 1 188 
intus 9)5 
invidia 1984 
ira 1995 
iste 1085 

jacerc992, 1055, 1208 
jam99i 

jejunare 1061, 1076 
*jeniperu 1007 
jocu 1036 
judicare 1054 
jugu 1050, 1059 
juncu 1077 
jungere- 1078, 1081 
juniu 107s 
jus 1049 
juvene 1082 

labra 2529 
lacrima 2561 

lacté 2472, 2514 



lacu 2435, l6<} 
lanipada 2449 
lana 2446-7 
lancea 2459 
langura 2962 Addenda 
laqueare 2458, 2460 
longu 2454 
laridu 2451-2 
lassu 2436-7 
latus 2436 
lavare 2468-70 
laxare 2513 
lectione 2497 
lectu 2488 
lendine 2483 
lene 2476, 2484 
lenticula 103 1 
lepore 2477 
levare 2504-5 
levé 2578, 2589 
liberare 2608 
libra 2607 
lic'.-re 251 1 
ligare 2535-6 
lignu 2493 
lima 2563 
limitare 2610 
lingua 2554, 296^ 

AdJenda 
linu 2558 
lixivu 2512 
locu 2579, 2585 
longu 2516-8, 2532 
luce 1778 
kma 2594 
lupu 2524 
luridu 2526 
lutra 2528 

niagide 2752 
niagis 261 1, 2750 
niaju 2621, 2749 ! 
nialleu 2751 
nialva 2851, 2980 
mamma 2652, 436 
mancu 2719 
mandare 726 
manducare 2626 
mane 731 
mansu ipj, 21$ 
mantellu 2730 
manu 2656, 2732 
mare 2663 



INDEX 



269 



marra 2666 
martellu 2704 
inartiu 2664 
martyres 21^ 
massa 2717 
"materia 2617 
inatre 2808 
niatta 2729 
mattea 2721 
maturu 2624 
mediu 293, ii94- 

2761, 21S, }i) 
mcdulla 3083 
mel 2769, 2978 
melius 2766 
mense 276$ 
menta 2795 
merda 2670, 201 
'merguliare 2686 
mensu 2940 
mica 2964 
miKu 2980 
minare 728 
minuare 2962 
minutu 1791, 2783, 

2785 
molere 2874, 2903 
monte iSh 22)-j 
môra 91 
môra 679 
morbu 2678 
morte 2853-4 
movere 1799 
mucire 2767 
*muffula 2879 
mulu 2939 
^murica 2941 
mustela 2927 
mutare 2935 
mutu 2934 

*nascere 301 1 
nebula 3084 
*necare 1 138 
nervu 3009 
nidu 3065, 3077-9 
nigella 3062 
nocte 97 
nodu 3054 
non 3002 
nove 3021 
novu 5022 



oculu 3135 
opéra 3099 
ovicula 5041 
ovu 2009 

pacare 3 1 56 
pactu 1144, 115) 
pala 3160 
palu 3163, 3445 
pangere 1846 
pannu 3182 
pappa 3190, 4367 
parte 3194 
♦patire 3155 
paucu 3444 
•paxellu 3598-600, 

264 
peccare 3349-50 
pectus 3320 
*peda 3309 
pede 3302 
pedica 1145 
peditu 3305, 3350 
peduculu 3365 
pelle 3303, 5660 
pellere 183 1 
pendere 3312 
penna 3221 
pensu 3319 
perdcre 3152 
persica 3197, 242 
pertica 5206 
pessulu 5289 
petra 3389, 2$ 4 
phiala 1434 
phlegmone 1 300 
pica 3623 
pilu 3326, 3660 
piugere 3 3 1 1 
pinu 3620, 5638-9 
pipione 3655 
pira 181 5, 3367, 2)1 
pisu 5321 

placere 3417, 3422 
plangere 3396 
plantare 3405, 3405-6 
planu 3427 
plenu 5420 
piicare 3395 
podiu 2/2, 2)y-6o 
pœnitere 3337, 3356 
pollice 3544 
pomu 3610 



ponte 3587 
portulaca 49 1 
*potere 3501-2 
*prandiara 3463 
pratii 3462,240,267-2 
prehendere 100 
pretiu 3469 
primu 3476 
prope I I I 
pugnu 3591 
pulice 1853 
piiUu 3504, 5507-10 
pulsu 3498-9 
punctu 3590, 5596, 

3602 
purare 3582 
pus 3561, 3581 
puteu 3497, 3 554 

quadraginta 2123, 

2230 
quadru 2072, 2132 
quale 2162 
quando 2016 
quantu 2015 
quare 2014 
quartu 1727, 2069, 

2090, 2092 
quatuor 2110, 2112 
que, qui, quod 2124- 

26 
quinque (*ciiique) 

603, 605, 619 
quintu 1965 

*rabia 3694 
radice 3755 
radiu 3771 
rana 1562 
rancire 5671, 3686 
rapere 3675 
raphanu 3676 
raucu 3910 
régula 3807 
rem 1 1 5 
rendere 3846 
*restuculu 3759 
rétro 142, 683, 1 162, 

3897 
ridere 3895 
riga 3785 
ripa 122 
ri vu 143 



270 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZEI.I.ES 



robore 282- j 
rocca 277 
rosa 391 1 
rotundu 5779 
rubeu 3788, 22s 
ructare 424 
rumice 3913 
rumigare 3957 
rumpere 5938 
rutabulii 3919 

*sabucu 1868 
saccu 1164 
sagma 4182 
salice 4189, 29 J 
salsa 661 
sanctu 407 1 
*sannare 4050 
sarmentu 403 1 
sarrire 1866 
satis 3741 
scala 1267 
scarabaeu 1937 
scindere 3480 
scopa 1760 
scribere 1758 
scrofella 1767 
scutella 1971 
scutu 1972 
se 4064 
sebu 654 
secale 2267 
sectare 4164 
sedeci 4080 
sememe 1 50 
sera 134 
servira 597 
si 602 

sic 601, 1 102 
siccu 4142, 4144 
sicera 641 
signu 1881 
*simplu 633 
sitnul 1167 
sine 4069 
sinu 4067 
siti 4068 
solidu 4193 



sôlu 4243 

somnu 865, 4259, 

4292 
sparsu 1825 
spatula 1813 
spica 1848 
spina 1849, 1*^54 
spissu 1829 
sponsare 1838 
*stanniu 1909 
Stella 1964 
stipula 1959, 3759 
stiva 191 3 
straminare 86'. 
strangulare 19 18 
stringere 866, 1919 
stuppa 1947 
sturnellu 1950 
subtus 739 
subula 645 
sulphure 660 
super 740 
*sute 4226 
suuni 4173 

*tabone 4449 
tabula 1890, 4379 
tardu 3849 
'tatta 4367 
te 4388 
tela 4743 
telu 3525, 4744 
tempus 3476 
tendere 1910, 4392 
teneru 158, 4593 
tenue 4403 
terra 4339 
thyrsu 1954 
tilia 4401, 2Ç)S 
*tinca 4415 
tingerc 4396 
'tinnitare 4749 
litione 165, 7771 
tonare 4723 
torquere 5782 
trahere 4471 
transcondej-e 4457 
tredeci 4345 



treniere 2226 
*trifolu 4524 
*tritiare 4505 
*tusitare 283 

umbra 3100 

unde 1103, 3090, j 

3123 
undeci 4993 
ungere 3104 
unione 1808 
urgere 950 
urtica 1949 
usque 1043 
utre 948 

vacca 4907, 4936 

vagire 1654 

valle 697, 1201, /j 

vanu 4915 

vendere 4952, 4973 

venenu 4981 

ventu 4945 

vermen 4916, 4925 

verrere 1980 

versu 1202, I98i-2,J 

1944 
vertere 1984 
veru 1245 
vervactu 15 18 
vetulu 4996 
via 882 
vicinu 4958 
vidua 4979 
vigilare 5026 
'vimicella 568 
vinu 5053 
virga 4924 
viride 4917 
viscu 1988 
visire 4980 
vite 4954 
vitellu 1990 
vivere 5095 
*volupp- II 28 
volvere 11 28 
vomire 459 
vorare 1992 



iNDÈX 



271 



2. Mots df. seconde couche (Dr.Mi-sAVANTs) 



aiigelu 45 



benedicere 517 
bestia 331 

caryophyllu 2074 
cavea, *gavea 996 
christianu 2249 
commissariu 2318 
condemnare 2167 
contrariu 2208 

decollatio 100 
diabolu 95 1 

:bra 14 12 



'fiiiioIaiei4i3 

graphiu 1554 
gypsu 897 

hordc'u 3153 
horologiu 5806 

impedicarc 1145 

lampada 2449 
lectrinu 4476 
*leviu 85 

nionaclui 2954, ij2 



oleu 31 10 
ordinale 4813 
organa 4818 

paganu 238 
parochia 3219 

quasi 2127 

*rabia 11 59 
rotulu 3906 
ruga 3946 

schola 1745 
sepelire u66 
straneu 191 7 



absolutus 100 
actio 30 
actus 154 
affectio 48 
Ave Maria 4964 

beata 567 
benedictio 314 

census4ni 
^HBpola 1 1 5 1 



3. Mots de formation savante 

confessare 2281-3 miraculum 2807 



quasi 2032 
quasi modo 2033 



damnatio 681 psalmus 605 

discretio 788 
discutare 807 

gloria 1551 

gracia 1549 signum 630-1 

gratis pro Deo 1574 syringa 650 



PORTUGAIS 



PROVENÇAL (au sens large) ■ 
I. Types médiévaux indigènes 



a 35, 82 
ab 293 
abauzir 443 
aboriu 19 
aceir 149 
achabar 4533 
achapt.ir 4626 
aco 69, 72, 3371 



agrefol 1584 
agriota 1601 
agulha 985, 1673 
aguzar 988 
aicest 1870, 5097 
aiga 1 118, 1697, los 
'aigar, 'azgar. V . 
azegar 



aigre 1122, 1702-3, 

5059, 506) 
aizt 1129, 1208 
aizel 5099 
ajudar 1052 
alauzeta 2527 
alba 3091, 3093, 3097 
alberja 4833-5 



I. Pour les homonymes, le timbre est noté ou le sens français est 
mis entre parenthèses. 



r 



272 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



alcun 489e 

alen, aie 670 

alena 2492 

alh 1809 

almorna 1792 

ait, aut 695, 733, 

1140, 3025, 3051, 

4258, 22} 
altar 4885 
altre, autre 3016, 

3126-8, 5024-5 
amb, ambe 293 
amenla 4864 
amoros 92 
ample 3734 
an 94 

anadilha 2990 
auadolh 910 
anar 96, 2984 
ancara 1 1 30 
andel 32 

anguila, eng- 1 108 
ansa 144 
aora 179 
aost 3136 
apcha 159, 161 
apelar 3222 
aquel 63-4 
aquest 2154 
aqui 72, 164, 991, 

1022, 5373 
aranhadà 3726 
*archalc 139 
*archar 138 
ardalho 1 1 5 
aresta 2572 
aret 186 
argaut 121 
arpiot 1 5 3 
artelh 1 1 5 Addemia , 

140 
Ascensio 1 50 hii 
ascla 38 
*assazar 3741 
assetar 151, 4132 
astela 191 1 
atelar 4312, 4744 
atencio 4391 
arrêtant 4358-9 
aucel 4881-2 
aulanha 4855-6 
aumentar 4869 
auna 3 1 1 5 



aur 945 

aura 1884, 4903 

aurelha 1886^ 3810, 

4905 
aur 2000, 2638-9 
ausar 4897 
autoritat 4889 
auzir 4851-2 
avansar 170, J 17 2- 3, 

699, 700 
Avent 176 his 
aver 4969 
azar 184 
azegar, azigar, 5io« 

badar 201-2, 16, 18 

baiart 219 

baile, -ar 337, 553 

bala 216, 219 

balai 223, 225 

balansa 218, 220 

balb 428 

banhar 229-31 

barba 236-8, 242 his 
Addenda, 1654 

barda 243, 20 

barra 233, 257 

baruta 264, 292 Ad- 
denda. 

bas 71 I, 1093 

bastir 282 

batre283, 754 

bavar 284-5, 290 

be 312, 326 

beassa 565 

bec 505-6 

beissa 340 

bel 307, 310, 523, 
585, 588, 591, 29, 

beluja 455 

besonh 333-4 

besso 525 

beure 543, 546 

*bigarel 

bigos 577 

bija 575 

bilha (bille de bois) 

565,579 
'bilha (bille à jouer) 

1626 
bis 569, 571 
blanc 350-1 



*blaraut 352 

blau 355 

boc 447, 509 

bocha 20, 506, 509 

*bodoscha 432 

bofar 435, 438, 1659 

*boja 365 

bola 449 

bolar 3774 

bolha 452 

bolir, bolliir5 53,42i6 

boluja 455 

bomba 560 

bo(n) 366, 368, 377, 

460 
bonda 363 
bonet 462 
borde 475 
boria 372 
bornhe 370, 488 
borra 468-9 
*borret 483 
borsa 490 
bosa 520-1 

bosc378,40, jo, S4-S 
bossa 498, 495 his 

Addenda 
bot(outre)43i, 500-1, 

515. 517-8 
bot (bout) 516-7 
hota, -elha 457, 471 
botar 426 

bralhar, braulhar 422 
brancha 588, 390 
branda 382, 584 
bratz 387 
brejar 993 
bren 254, 256 
bres 258 
*bretar 260 
broidar 420 
hronda 41 1-2 
brotar 424, 493 
brun 255 
brusc 537 
bruslar 485 
budel 523 
bueu, boada, boeri 

580, 519, 549, 

1776 
buire 535 
bursar 528 



INDEX 



275 



cacar 2041-2 

çai. V. sai 

Caire 2152-5 

cal 2174-6, 2181, 

2217 
carrel 2077 
cart 2090-2, 20y4, 

2096-7 
ceba 5967, 5975 
cel (ciel) 652 
cemeteri, -enteri4i 17 
cendre 607, 4076 
cengla 4106-7 
cens 4131 
cent 4140 
centura 415 1 
cep 401 5, 4066, 4125 
cer 4 1 28 
cera 4153 

cerclar, celclar 4257 
cereira 4026 
cervel 1865, 4046 
cessar 4150 
chabel 1924 
chaber 4671 
chabetz 4543 
chabra 4539,4540-1, 

chadaula 4 546 
chadeira 4549 
chadcna 4547 
chais 4652 
chaitiu }26 
chalelh 4556 
chalendas 4555 
cbaler 4674 
chaltn 4664, 77,% ^2iV 
chalor 4680 
chalv }29 
*chamarat 4558 
chamba 4554, 4536, 

chambra 4539 
chami 4559-60 
chamisa 4562-3 
champ 4573, 4582 
chanabo, -eira 4565-6 
Chandelor 4546 bis 
chanela 4567-8 
chani 4570 
chanjar 4551-2 
chantar, chanso45 52, 



4625, 4627 
chantel 4652 
chapa 4572 
chapel 4576-7 
chap(o)lar, 4578, 

4580 
chapuzar 4579 
char (char) 4585, 

4593. 4600, 4605, 

4613 
char (cher) 193 1, 

4585,4648 
charda 4591-2, 4596, 

4604 
charjar 4598 
charn 871, 4584, 

4606-7, 46og-io 
charneir,i 4608 
charonha 4649 
charpentar 461 1- 13 
charpir 1954, 4614 
*charpre, *chalpre 

4677 
'charrascla 4586 
charrasso 4587 
chasal 4647 
chascun, chasque 

4553. 4659 
*chasne, 'chaîne 465 5 
chassar 46 1 7-8 
chastanha 4628-9 
chastel 4651 
chastrar 4635 
chat453o, 4554,4657 
chau 4662 
chaufar 4675 
chaul 4665 
*chaupir 4678 
chausa 4667 
chausir 4676 
chaussa 872, 4681, 

chaussida 4672 
chaut 1940, 4673 
chautz 4672 bis 
chaval 1182, 4641, 

4645 
chavana 4642 
chavilha 4644 
chi 4585, 4385 
*chirbe 4384 
cilh 4225 



cima 626-7 

cinc 605, 619, 642 

cimossa 627 Addenda 

cindria 607 

'cinze 607 

cisel 616, 647 

*cistre 641 

civada 645, 646 

'civela 645 

clar 1731,1735, 2147 

clas 21 39 

clau 202, 1 131, 2146 

claure 1738 

clerc 2148 

clop 1753 

ço 3243, 4065, 4092 

coa 2424, 2427 

coar 2394, 3875 

cobrar 2165, 3803 

cobrir 2340 

*cocha (truie) 22 1 2 

cocha (entaille) 221} 

codena 2274 

coderc 2276 

codonh 2278-80 

cofessio 2282 

cogorda, -la 2080 

cogul2i77 

coire 2222 

coissa 2404, 2407 

col 2297-8 

colar (couler) 2294 

colar (tirer) 2297, 

4458 
colchar 2413 
coleira 2301 
colha 2305 his 
colomb 2305 
colp, cop 588, 725, 

2161, 2326-7, 158 
coltel 2379, 164 
coltivar 2416 
com, comba 1S4, 

ij6, i(yi bis 
comensar 2312 
comessura 2201 bis 
companhia 2183 
comissio 2325 
conoisser 2525 
conolha 2299 
consejalh, coss- 2267 
contra 2207 



18 



î74 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



contrari 2208 
contunuar 2214 
conturbar 2216 
coqui 2386 
cor 2191, 2596, 2398- 

9, 2819 
cora 2397 
corda 70, 804, 2346, 

2348 
corn, corna 1422, 

2122, 2193, 2358, 
2560 

cornelha 2359 
corona 2403 
corre 2394, 2399 
correja 2352, 4922 
cors 2356 
corseira 2368 
*coscle, coscollia 2406 
cosdura 2551 
coser 2395 
cosi 4789 
cosselhar 2376 
*ccssijar 2270 
cossirar 2269 
cossol 2198 
costipar 1 200 
cota 2377, 2387 
cotir 2270 
coto 2385 
coude 2405 
cougyos. V. cogul 
eoure 2421 
covv 3875 
coidaar 2393 
cozer 2419 
crassa 2228 
*crassir 2223 
crebar 2076 
creisser 2246 
crenhar 2226 
crepcha 2095 
cresma 2244 
cresta 2234, 2247 
crestia 2249 
cridar 2240 
croissir, *crossir 2345 
cronho 2259 
cropa 2084, 2362 
*croquigno 2259 
crossar 22^6 bis, 2346 
crôta 2371, 2378 
crotz 2333, 2374 



cuba 4784-7 
*cucho 4770 
cul 2047, 47*^0 
culheir 4793, 4796-8 
culhir, colhir 4794-5 
CLirar 4805-7 
curât 4804 
cuzina 4790 

dalha 117 1-2 
damoisela 2615 
damuar,-ata;e 678,680 
dansa 692 
darbo 682 
darnajas 1 105 
davant 696 
de 668-70 
défendre 717 
deissidat 763 
dengun 7 1 5 
dent 1667 
dereir 685-6 
*derti 1104 
*desgoisar 785 
desme 727, 813, 817 
detz 721, 725, 736, 

748, 750 
Deu, Dieu 35, 984 

1037, 2673 
devinar 745 
devisa 881 
dia 2809, 222 bis 
dieute 987 
dijueus 961 
dilus 965 
dimartz 966 
dimenclie 969 
dimercres 968 
dire 954, 958, 2849, 

2873 
dissaptc 975 
divendres 981 
doble 932 
dolent 938 
dombre 906 
domentre 939 
dotze 934 
drai, *dragena 913 
*dralha 921 
drap 9 1 2 
dreit 916 
•drela 687 
drut 705 



efant 11 1 3, 1250 
egleisa 2576, 797 
eissam 1863 
cissorbar 1874 
eissorbir 1875 
embonilh i loi bis 
emina 2969 
empaitar 1 1 5 5 
emplir 3734 
en 295, 1095, 1 136... 
encar 2312 
enflar 431, 4846 
engenhar i u6 
engue iiig bis 
enguila. V. ang- 
enojar 1 142 
enquera 1 1 30 
cnsenhar 1881 
cntencio 1 183, 4391 
entendre 11 84 
'entipar 1200 
entonar 1 198-9 
entrar 1 189-90 
envolopar 1128 
cschalonha 4605 
*cschareve 1937 
eschauta 1943 
cschila, 'eschinla 1905 
■esclafat 1750 
esciatar 1735 
esclop 1737 ■ 
escoba 1759-60 
escoltar 1768 
cscoudre 1744, 3873 
escopir 1763 
escorsa 1742 
escrachar 1747, 1749 
"cscralhar 1748 
escriure 1758 
escudela 1977 
escuriol 4554 
esfrezir, -fredezir. V. 

freit. 
csglajar 1777 
esmar 1790 
esmcrilho 1786 
esparnbar 18 19 
esparnir 182 
esparso 182 31 
espatla 181 3 
espelir 1851 
espes 1833 
*espintar 1846 



INDEX 



275 



espleita 1836 
esser 135, 592 
est 1085 
estalbiar 1958 
estât 1889 
estavanit 1905 
esteva 191 3 
estipar 1200 
estofar 1944 
estornir 195 1 
estrangeir 1917 
estreit, -eissar 1920, 

3854 
esvarrat 1980 

faï, faina 1258 

faire 50, 771, 121 5, 
1279 

faisso,*fasso 1248 

falda 1401 

•falet 1218 

fam 1397, 1680 

farina 1659 

tarjar 1227 

fat 1212 

faular 1217 

faure 1519 

faus 1313 

fauta 719 

fava 2303 

fe, fenar 1270 

fe (fois) 141 8 

feira 1281 

femar 1358, 1386 

femela 1389 

fer (fier) 1280, 1685 

fer (fer) 1224, 1226, 
1247 

ferir 49 

ferm 123 1, 1234 

ferrolh 1245-6 

fessor 1275 bis Ad- 
denda 

festa 1282 

fetge 1265, 1267 

feure 1435 

feureir 1437 

fi (la fin) 3i57> 3 577 

*fibrela 141 2 

fil, fiai 141 1, 1452 

filha 1426 

•finjolar 141 3 

fiola, *fiaula 1434 



rtairar 1295 
flanc 1284 
*fleumne 1300 
fioisina 1299 
flor 1303, 2ji 
Hota 1297, 1301 
foire (fourreau) 1 363 
foire (fouir) 1406 
fol 1353-4 
folar 773 
foldre 772 
folha 32 II 
font 1398, 112 
torcha 1 572 
*foresje 1381 
*foreta 1395 
forn 1693, 2030 
tort 1371, 1374, ;07 
lossa 1 3 1 3 
fotre 1377 
traire 1 296, 1 3 3 1 
freit, esfrezir 1229, 
1332, 1679, 1681 
frenir 1239 
fresc 1334 
frest 1278 
fretar 1242 
front 1326 
fruit 1692 
fum 1388, 1399 
fuoc 143 1 

furet 1393, 1395-6 
fus 1392 
fust 1390 

gaii5i3, 1522 
gaïna 1654 
galar 1452 
garar 15 17 
gardar 3791 
garna 1498 
garsa, -o 1 501-2 
gatge 1446-7 
gauchir 784, 1 543 
*gaula 1537 
*gegeir 1014 
geissa 1034 
gelar un 
gengiva 891 
genolh 1009, 1173 
gens, gis 886 
gensar 1028 
gent 460, 1030 



germe 1674 

gibre 887 

gip 897 

girar 902-3 

gitar 899 

glaujol, graujol 1 5 56 

gobel 1612 

gojai6i5 

gola 1128, 1332, 

1616-7, 1619-21 
gonela 1622 
gorbilh 1626 
*gorgolh, 1480, 1633 

his Addenda 
gorja i;8 
gorma 1 542 
*gorra 1645-6 
gostar 783 
grafi 1554-5, 1583 
graissa 1124, 1581 
gralha 1578 
grana 1562-3 
granja 1552, /2; 
grant 1547-8. 1557 
grapa 1564-5 
grapaut 1568 
gras 1546, 1570, 2684 
grat 56-7 
*grausela 1606 
grelh, *grelet 1486.7 
*greuto 1602 
gris 1591, 1643 
gronhir 1642 
gros 1598, 1628 
guérie 370, 953 



ieu 5098 
ieule II 10 
ieure 181 1, 3086 
ilh 1775,2581, 5096-7 
inho. V.unho. 
intz 82, 714, 955 
irar 1665, 1995 
irisso 1996 
ivem 1981 

ja 766, 991, 1005, 

1022 

jai (geai) 1026 
*jalh 1004, 1025 
jamba 993, 997. V. 
chamba 



276 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZEI.LES 



jarra 769, 1020, 1675- 

6 
jaune 1062 
jauzir 1057-8 
(je)junar 1061, 1076 
jorn 366, 1046-8, 

4718 
josca, 'josque 1043 
joven 1082 
jurar 1068-9 
jus 900 
jutjar 1054-6 

laborar 2439 

lai 669, 725, 2473 

laïntz 82, 3372. V. 
intz 

laissar 2494 

lait (lait) 2472 

lait (laid) 812, 2481 

languir 1654, 2441, 
2445 

lanhar 2447 

las 1133 

laschar 2466 

latz (lacet) 2460 

lavar 2469 

le, lenejar 2484 (cf. 
Addenda) 

lebre 251 

lechar 2499 

legir 2489 

légua 2485 

leissiu 2512 

lende 2483 

lentilha 103 1 

lesso 2497 

letanias 2463 

letra 2498 

letri 4476 

leu 312 

levar 2506-7, 4247, 
4251 

lezer 25 11 

lia 2575, 4862 

liar 2558, 4536 

libre 2559 

limatz 2565 

linge 2553 

*lingrola2962 Adden- 
da 

linha 2569 

liro2577 



lista 2571 

liura 2607 

liurar 2608 

loira_2528 

lonc 1774,2523, 3660 

lop 2525, 290 

loquet 2592 

lor 2581 

luenh 2532 

lum 2593 

lundar 2610 

luoc 1336, 2579, i" 

lutz 1778 

luzerna 260 

luzir 2605-6, 381 1 



nia(n) 2655, 2796, 

2843 
madeir 2617 
madré 2620 
madur 2624 
maestre 2956-7 
magorn 2627 
maigre 2764, 281 1-2 
maire 2808, 2960, 10} 
mais 1005, 2750, 

2755, 2776, 3073 

3180 
maisnada 2950-3 
maiso 2958 
majofa262i 
mal 2636-9, 2643, 

2842..., 197 
malaute 2640, -42 
malh 2646, 2751 
malha 2642, -50 
malicia 2647 
malvatz 2929 
mamela 2654 
raancha 2732 
mandar 2614 
mangonal 2628 
mangoneir 2628 
manjar 2626 
manta 2725 
mar 2663 

marcezir, -fezir 2680 
marfondre 2678, -80 
maridar 2746 
marrir 1785 
martel 2706 
martz (mars) 2664 



martz (mardi) 2684 
mas (demeure) 2/5, 

22} 

mas (mais) 261 1 
maschar 2751 
mascharar 2733 
mascle 2633 
massa (masse) 2612, 

2716-7 
massa(massue)2720-i 
mat 2105 
matalas 2726-7 
mati 1085, 2738-41, 

4152 
*maula 2851, 2980 
me 2754,2870 
medeci 2758-9 
medre 2760 
mei, meja 293 , 2761-3 

2801, -09 
meirar ? 222 bis 
meisso 2828-9 
meitat 2831, -33 
mel 2769 
melhor, melhz 2766, 

-71 
menar 1807, 2778, 

5721 
menassa 2779-80 
mens 2792 
mentir 2802 
menut 1791, 2783, 

-85, 2825 

merce 1557 
merchat, -ant 2808-9 
*mergolh 2681 
merle 1786, 2691 
merlus 2692 
mervelha 2714 
mes (mois) 2765 
mes-(préf.) 2819,-26 
mesclar 2814-5 
mesme 2775 
mespla 2814 
massa 2791 
messonja 2793-4 
mesteir 2834 
mesura 2805-6 
mètre 3217, 3523 
meu, *meune 657, 

2869, 4799 
meula 3083 .V. mezola 



INDEX 



277 



meylar2947. V. mes- 

clar 
mezola 2803 
*miaunar 2981 
mil (mille) 2965 
mina 2967 
*mingre 2962 Addeiula 
minor 2973, 272 
mirar 2}i 
mocar 2881-3 
mochar 2923-4 
moflet 2878 
moine 2954 
mojar 2876 
mol 2885, -87, -91 
mola 2850 
molhar 2888-9 
moli 2890 
molneir 2897 
molto 2926 
molzer 2930 
moment 2892 
mon, ma 2844 
monde 2846 
moneda 2896 
mont, -ar 819, 2856- 

6c 
mordre 2848, -52, 

2900, 3878 
morela 2932 
morena 2933 
moria 2865 
niorir, mort 2675, 

2853-4, 2931 
morn 2604 
morre 290-2, -05 
morsel 2906-7 
morteir 2908-9 
moscha 2922, -25 
mossur 2914 
mostrar 2921 
mostre 2912 
mot 2871 
mudar 2755-6, 2935, 

3817 
mur 2944-5 
murmurar 2700 
muscle 2816 
musica 2938 

nacio 2986 
nadal 2989 
nadar 2987 



naretz 2994 

nas 2983 

uaveta 3001 

nebot 5005 

necessari 3012 

neir 3007, -20, ^02 

nejar 1 1 38 

nepsa 3010 

nervi^820 

net 3014-5 

neula, nieula 3084 

ni (ni) 3063, -73 

niar (nicher) 3059 

nible 3067 

nient 1805-6 

*nifla 5070 

noirir 3042 

nojalh 3081 

nojeir 3082 

nom 3037,-59,3822-5 

nombre 5028 

non 3030 

nos 3016, -36 

nossas 3046 

nostre 3049-50 

notari 3048 

notz 3058 

nou (9) 750, 3021 

nou, nova 3022, /^r, 

367 
novi, -el 3035, -52 
nualhar 3080 
nueit 97. 2763, 3008 

o (cela) 5001 

o (ou) 48 I I 

obit 3096 

oblidar 4839 

oblijar 4840 

obra 2655, 4841 

oc 3088 

odor 4843-5 

oit 4999, 5031-2 

olhar4857 

oli 3110, 4861 

olme 4863 

om 2176, 3025 

ome 3 112, }49 

oncle 5106 

ongla 3107 

onor 3873-4 

onsa 5122 

ont 1103, 3090, 3123 



onta 3032, 3130 
*oquet 4854 
or 4904 

ora 4898, 4902 
orar 4902 
ordena 481 3-4! 
ordi 3135 
ordir 481 5 
ordre 3103 
orguena 4818 
orle 3 121, 4820 
ornar 482 3 
ort 3115 
os 3 1 2 3 
*osilha 4853 
ospital 4877 
oste 797 
ostia 4883 

pa 3442 
pacient 3143-4 
padela 3149, -63 
paire 3374, 3605 
pairol 3606-8 
paissel 3600-1 
paisser 3826 
pajar 3156 
pal, -issa 3163, -74 
palha 1719, 3169-71, 

-78 
palmola 5 181 
palpar 5517 
panar 3182 
Pandecoste 3148 
paneir 3187-8 
panitz 3189 
pansa 3240 
paor 1839, 3460, 3558 
papeir 5192 
par 3292, -5, -7 
paradis 3291 
parar 3290, 3826 
paraula 3300 
parcela 242 
pareisser 3296, -9 
parent 3294 
paret 3293 
pargue 321 1 his 
parlar 3215 
parocha 3219 
parpalho 3220 
part, -ir 826, 1821 

3195. 5229 



278 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



pas(w«f.)3030- i'37. 

-80,5249 
Paschas 3264 
passar 797, 3239, -41 
passer 3245, 24; 
passio 3 1 46 bis 
pasta 3248, -58, -80 
pauc 3568 

paure 3461, 3556-7 
pausar 1148, 5555, 

3828 
pavar 3281 
payar 3284. V. pajar 

Pè 3337 

pebre 3562, -92 

pechar 3549, -52-3 

peda 3309 

peira 3380, -89 

peisso 3581 

peitrina 3384 

peitz 3320 

peja33i5, 2^5 

pèl 5613, -15, -60, 

2)9, 2J0 

pél 3326, -31, 3613, 

-59-60, 2é7 
pelha 3327, 24c 
pena (plume) 3221, 

3748 
pena (peine) 3334 
penedre 3336 
peno 5537 
pensar 3339 
pensio 3306-7 
pentir 3556 
pepida 3573 
per 3138,-41, 3371-5, 

78 
perdo 3200-1 
perdre 3199 
perdritz 3153 
périr 3375 
perja 5206 
pertus 3230, 24^ 
pervesio 3231 
pes, pesar 3289, 

3319,-6: 
peschar 5587-8 
pessa 1852 
pestar 3385 
pestrir, prestir 5484-5 
petar 3345 
petas 3341 



petit 3355,-58 

pezolh 5564-5 

piatat 5514 

pibola 5621 

picar 3627, -31-2 

picheir 3634 

pijaj625 

pila 5612 

pilhar, *pe- 3328 

pinta 3617 

pissar 3645 

piular 3661-2 

piuze 3666 

pla, plana 3400,-27 

plaia 3416 

plaidejar 3425 

plais 3419 

plancha 3413, 2;6 

planh 3393 

plantar 5594, 2S4 

plassa 5401 

plat 3391-2 

plazer 658, 5417-8 

pleia 3425 

ploja 5454, -56 

plomb 5428-50 

plonjar 3598, 5452 

plorar 5582 

plot 3426, -33 

ploure 3441 

pluma 5438-40 

plus, *pus 5559, -79 

pocha 3458 bis, 26; 

poder 5501 

poi. V. puei 

poirir 5584 

pois 735 

pol 3509 

polilha 5553 

polir 3 5 1 1 

polsar 3541-2 

polseira 3544 

pom 5515-4 

ponh (poing) 5515-6 

ponh (point) 5882 

pont 2}S 

popar 3452 

porc 3453. 3>25- -59 
porrada 3521 
porta 3454, 5558, -40 
portar 3536 
pot (pot) 842. 3548, 
3609 



pot (lèvre) 5 5 50, 561 1 
prat 3462, 241 
preiso 5487 
preissar 5479 
prejar 5207 
prener 3218, 3470 
preon 3428 
prepaus 5253 
près 3465 
présent 5234 
prest 5482 
prestar 5481 
presura 5257-8 
prezar 2826, 5253 
prim 5477-^ 
pro 681, 5519 
processio 5522 
prumeir 3 5 29 
pruna 5532-4, 264 
pudir 5563, -65 
puei, poi 2S2-J, 260 
punais 3588 
punir 3570 
put III, 3577 

que 668 
quecun44i6 
querre 2070 
•quicom 4763 
quinh 4809 
quintal 4754 
quinze 4756-7 
quitar 4768 

raba 1615, 3672, -75, 

-78, -82-4 
rabia 1159 
rai 3771 
*raja 3694 
rajar 5702 
ram 3670, 5719 
rarapalm 3729 
rana 3819 
Rapans 5729 
rapar (ramper) 5756 
rapar, rapir 3737 
rar 3718 
ras 5707 
rasclar 5710 
rastel 5751-2 
rastolh 5759 
rat 522, 3668, 5746, 

•48, -57 



INDEX 



279 



ratairol 5754 

raubar 3899, 594; 

rauc 1 165 

raus 3898 

razim 3708 

razo 3767 

recebre 3855, -59 

rede 3777 

rederzer 5778 

redolar 3902 

redon 3779,-81, 5902. 

241 
redorta 3782 

rei 3795. 587^ 
reinart 3880 
reirc 5897 
relha 2207, 3807 
relotge 5806 
remedi 5814 
remendar 3813 
renar 3819, -22 
renjar 3787 
repropcliar 3829-50 
resperir 3826 
respondre 3883 
revolinar 3760 
riba 3866-7, 69-70 
rie 3887 

ridela 5872, 4593 
rimar (brûler) 3876 
rire 5894-6 
ris (riz) 3797 
rival 5891, -93 
roda 3900, -20. -22 
roflar 5924 
roge, roi 5921, -25 
roglt. Cf. rotlar 
roïlh 5955 
rojol 5788 
roma 3952 
romana 3951 
romiar 3957 
rompre 3908, -38 
ronha 5933 
ronho 3934 
ros 3845, 591 5, -16 

bis, -36 
rosa 5942 
rosada 3940 
rossinhol 5918 
rotlar, rogle 918, 

3906 
rua 3961 



ruf 3949 
rumor 3877-S 

sa 4006. Cf. saïuir. 

saba 3965 

sabat 858 

saber 4221 

sable 3968,-70 

sabo 3970 

sabor 3974 

sac 5962, -85 

sadol 5978 

sagrament4i5 5 

sai, çai 693, 4061-2 

saï 4858 

saint, sanh 4729 

sal 3992, -94, -97, 

4170 
salir 4002 
salnio 4252 
salsa4i87 

saltar 4169, 4269, 290 
salv, -ar, 2792, 5963, 

4276, -78 
sanar 4006, -09 
sanc 5964, 4007, -K), 

-12, -50 
sandat 5976 
sanha 2^7 
sapi 4014 
sarja 4025 
sarclar, sal-, 4256 
sarpa 4035 
saùc 1868 
sauma 4182 
sazir 4090 
sazo 4059 
se (soi) 4064 
se (sein) 4067 
secodre 4095 
secorrir 4097-8 
seda 4074 
segle 4105 
segon 4085 
segre 3224, 4083, 

-88 
scgur 4078 
seis 4089 
seissanta 41 61 
sala 258, 4100 
selha 4104 
semana 41 12 
semblar 4075 



semenar, sèment 1 50, 

4113-5 
sen 1195, 3742 
senepia 4120 
senglar 4110 
senher,-or 325,4121-2 
.sentir 4141,-50 
sera 4152, -54 
serment 4050 
sermo 40 5 2- 3 
.serp 4191 
serpilhar 4039, -41 
serpol 4038 
serrar 4015, -17 
servar 3864, 4045, 

4129 
servir 4047-8 
sesteir4i66, -68 
sèt 736, 4138 
sét 4068 
setembre 4159 
séu 654 
*seune 657 
si (affirm.) 592, 601, 

640 
si (conj.) 658 
signar 650 
*siringa65o 
sirvent 657 
sobrar 4198 
sobre 4200, -16, -25 
sobrepelitz 4040 
socha 4146, 4275 
sofrir 4204 
sojornar 4201 
sol (sol) 4171, -Si, 

4240 
sol (seul) 4241 
,,soledre 4245 
solelh 1877, 4242 
som, so(m)nar 865, 

4208-9 
soma 4205 
sonar (sonner) 5769, 

4253. -55-7 
sonh 4294 
sopa 4210- 1, 2<f4 
sor 4184 
sorceirôjô 
sort, -tir 4185, -88, 

4219 
.sort, sorda 4206, -15 
sospeitos 4260 



28o 



CI.OSSAIRK DU PATOIS DE VINZELLES 



sospirar 4264 

sostre 4228 

sotil 4275 

sotz 4220, -47, -83 

soven 4280 

sovenir 4281-2 

suc 4255 

sufir 4231 

suja 4229 

sulpre 66i) 

sus 694-5, 4197, 

4258 
sussar 4132, 4266 
suzar 4284, 87 

tabor 4308 
tacha (clou) 4374 
tacha (tache) 4373, 

-76, -78 
taco 4398 
tais 4385 

taisar, taisser 4429 
tal, tau 4432-3 
talhar 3749-50,4315- 

17, -21, -87,4440, 

talc 4314 
talpa 4727 
tamis 4322-3 
tan 4303,-24 
tant664, 3311,4301-2 
tac 4449 
tapisseir 4536 
tardât, tan 4338, -42 

-4, 21)1 

tarir 4380 
tartari 4361 
tartra 4372 
tas 4300, -65 
tassa 4364 
tastar 4370 
taula 4439, 4719-21 
taur 4737 
tavela 4379, 473 5 
tecola4398 
teira 3227, 4430 
teisser 4422, -24 
telh 4401-2 
temprar, trempar 4480 
temps 591, 2523, 
3128, 3241, 4389 
tenalhas 4325 
tencha 4413 



tendre {i-idj.) 158 
tendre {v .) 4394 
tenha 4403 
tenir 2796, 4272, 
4386, 4405, ;07-2 
tentar 4412 
terme 4406 
terra 4340, -48, apy 
tertz 1901,4354,-56-7 
test, -a 4408, -25-8, 

-47, iOi 
tetar 4409 
teula, -e 4522-3 
*teune 4799 
teza 4417 
tibia 1966 
tieu 4781 
tija 4762 
timo 4766 
*tindar 4749 
tirar 1969, 3856, 

4774-7- ;iA' 
toalha 4739-40 
tochar 4732 
tomba 4435 
ton, ta 4434 
tona4725 
topi 4688 
tor 4691 

total, 'torral 4700 
torchar 4445, 4707-x 
tom -nar 4690, -99 
torser, lort, -ta 1197, 

2862,4443-4,4704, 

-1 1-12 
tortora 4710 
torment 4696-7 
tossir 4713-5 
tost 326, 640, 3579, 

4448,4717 
tôt 2801, 4685, 4718, 

-29 
traïnar 4491 
traire, trait 447 1 , 

-86 
trapa 4329 
trassa 4461 
trauchar 4526 
travers 4467-70 
trebalh, tra- 4451-2, 

-54 
trebolar 4455 
trelha 4350 



trenta 4481-3 

très 4475 

tressa 4352-3, "55 

trestout 4503 

treule 4524 

trevar 4484 

triar 4504 

trichar 4501-2 

tripa 868, 1200, 

4495 
trizar 4505 
trobar 4518 
troja 4516 
trolh 4515, 4693-4 
trompa 45 10, -12 
trompar 4509 
trop 4506 
tropa ^520, 4701 
troque 4508 
tros, -ssar 4507, 4702 
trotar 4705 
tu 4782, -88 
tuar 4808 



ueu 2009, 2394 
uflar 4846 
umeliar 4867 
un 5035 

unho, in-, 1808-9 
uoit 725 
urtar 4879 
usar 5033 

vacha 4956-8 

vaciu 4907 

vaissa 5037, _;6j 

vaissela 5042 

val 169, 697, 3858, 

valer 2864, 4910,-12, 

5004 
vanejar 491 5 
varo 4943 
vaslet 4909 
*vaure 15 12, 4285 
vedel 1990, 4946-7 
*vedineir 4954 
vegilia 4951 
veire (verre) 4989- 

90 
veire, V. vezer 
vejaire 747 



INDEX 



281 



vclli 4996, 5028, -50 
vclha (veille; 4997, 

5026-7 
vena 4965-6 
vendemia, -nha -494>S 

50 
venir 798-9, H55, 884 
venjar 4956 
vent 4972, -75 
ventre 4911, -76 
verai 5000 
verba 4970 
vere(n) 1204, 4981-3 
veritat 4984 
verja 4924 
verm 4916, -25, -35, 

-43. 
verruja 4922 



vers, -ar 4470, 4928,- 

-30-1, -44, )62 
vert 875, 4917-21, 

-25 
vertir 4932 
vesc 1988 
vesitar 4962 
vespa 4986-7 
vespertinar 1826 
vespra 4968, -88 
vessir 298 
veva 4979 

vezer 747,4959, -91 
vezi 4958 
vi 5055, -58-9,-61 
via 882, 5046, -84 
vida 5054 
vila 5047-8, }66-y 



vinha 5062-4 
vint 5050-2 
viola (vielle) 5086 
viola (violette) 5091-4 
virar 1664, 2997, 

5077, -79-82 
vistament 5069 
viu 5072, -87 
viure 5862, 5095 
viveir ^7^ 
voidar, voit 4933, 

5039 
volar 5006-9 
voler 5005 
volta 5016-7 
vorma 501 3-4 
vos 688, 5002, -24 
vostre 5019-20 



Types médiévaux' d'importation méridionalk 



afogar 53 

aganit (moilerne)'}yo^ 
ajostar 1065 
alogar, alugar 2591 
arrestar 3844 

bolegar 454 
bolfiga 440 
bortolaiga 491 
bosc497, 550 

cabas 2017 

*caca 2034 

cadaula 1441 

cadeneta 2022 

cagar 203 1 

caissa 2129 

calor 2030 

camba 17 14 

camp 1713 -19 

cana 2059 

capel 2068 

cara 791, 1470 

cas 2013 

*cassar (couvrir) 2101 

cat, -a 2105, -17 

cauna2i82 

causa 2219 

cavar 2026-7 



cigala 614 
*coca 2034 



eiupachar" 1144, -55 
escarbilhat (moderne) 

1722 
escargol (moderne) 

1724 
esplech 1 1 72 

faganas (moderne) 

1213 
lîga 1420, -22 
floc 1297 
foc 1550 
fogali350, -I 
folejar 1356 

gafa 1119 

gapian (moderne) i4')4 

garba 1540 

garra 1470 Addenda 

gat 1451, 1506 

gauch 1350, 1553 

gaunha 1538 

*gava 5623 

gavai 1509 



gavot (moderne) 1 5 1 1 
*jocar (jucher) 1044 

lecar 2490 

mancar 2632 
muscat 2942 

ostau 4196 

pastenaga 3246 
pega 5317-8 
perdigon 3203 

*racanar 3709 
r2ig3XM(moderne) 3703 
rasclar 3743 
rega 3702 
reviscolar 3861 

sarga 4027 
saumiera 2961 

trucar 4728 

vomir 374, 459 



I. Sauf indication contraire. 



282 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



Patois actuels 



acoudi 2271 
acrouchouna 2084 
acroupouna 2084 
gaipi 897 
aisse 148 
alouga, -aire 2591 
ancrado 73 
argaut 121 
artera 8851 
asse 145 
avaria, avata 1984 

bascalha 2140 
batesto, -oust, -usto 

283 
bedô 300 

béret, -rô, -rou 335 
bobo 359 
bojo 565 

boudenfle, -a 431 
boudousco 432 
bôudro 758 
boueira 1776 
bouira 1776 
bourno 1661 
bousca 550 
branlabas 222 
brayos 396 
breta 260 
breula 422 
bria 267 
bussa 538 

caca 2041 
can-calha 2040 
carci, -inous 2019 
cardelino 4604 
carrasca, catalan 4586 
cas 2013 
chivau 1182 
chourla 4801 
couda 2271 
coudaco, -asco 2272 
coudenas 2276 
coudours 2277 
cougourlo 2080 
coumessuro,counsLiro 

2201 bis 
cousina, couina 2433 



coutiga 2270 

cros, crossa, croussa 

2256 his, 2364 
cuéucle 2406 
cute 4803 

darut 705 

destressouna 865 

diasso 954 

djarra 1470 Addenda 

draio 92 1 

drelo, -lié 51 

drulo, -Ihié 3 i 

eifa 1678 
eiga 1445 
encauso 2219 
engouloupa ii2<S 
entressouna865 
escauta 1943 
esclafa 1730 
esfa 1678 
esgarra 1676 
espinta 1846 
estringa 1920 
esvanc 1978 
esvarta, esvata 1894 

faiou 1 2 1 5 
fali 1218 
ferbello 1412 
ferigoulo 1332 Ad- 
denda 
fyôune 1300 

gadoueiro 1445 
gispa 897 
gnaugna 3080 
gnoc 3070 
greuto 1602 
groua 1609 

houchi 4886 

ipyarlo 1816 

jour 12 18 

karchi 2019 Addenda 



kata 2101 

labri, labrit 2458 
ludza 2484 Addenda 

madran 2620 
mançar 2719 
marfi 2680 
margaia 2682 
margasso 2681 
marman 2695 
marmola 2696 
morfi 2680 
mougno, mouno2895 
mouitou 2926 Ad- 
denda. Cf. carci. 

iiiaco 5079 
niéuca 3079 

ostau 4196 

panlado 3164 
pata 3251 
patafioula 3251 
paiaflo, -rtot 3250 
patanteino 3253 
pesel, -en, -eu (pêne) 

3289 
petarrot 5345 
pluma 3440 
pourtoulago 49' 
poustura 3547 
poutina 561 1 
pranieiro 4363 

quintaino 47) i 

racana 5709 
rafa, rafla 3697 
rampéu 5752 
rascoualho 3875 
raugna 3950 
rcboulo 3774 
rega 3702 
regagna 5709 
revaladis 3858 
revouluna 3760 
ricoualho 3875 



INDEX 



283 



roupo 5955 

saca 5985 

sandroulia 5977 

sauve 2792 

séutralha 4228 

souledre, -dras 4245 vabrc 15 12 



tauvero 4735 
toc 4431 
toustouna 4733 
tsaprc, tsèprc 4677 



vacieu 4907 
vanc 1978 
vara, -aia4945 
varan, -rouii 4943 



iufa 1678 



II 



Aconius i^s 
Albiacu S4> 
Alcenna, Auc-, S)o 
Alson ;/; 
Alvernicu S)i 
Amblardi / 
Ambroncnsi //y 
Anianus S 
Ard(u)enna ys 
Arvernhe )): 
Asterii / / 
Auliacu _?</*' 
Auzelas ])4 
Avedo )) 
Avezago ;j > 
Avitiacu })) 

Balbu _;8 
Banciacu, -o 2S 
Banzaco 2S 
Barbara ;y 
Bartholomieus ->/ 
Bellinacu >6 
Bellnat jù 
Bergo 2} 
Berlerias s y 
Berme ) i 
Berta 259, 26 
Berthramnus, -i 60 
Bethel }2 
Blasila ^6 
Blasius }j 
Bobols 44 
Boeyr /; 
Bohemus 5 5 1 
Bonitus 4y 
Boschet ;; 
Braciaco, -cciacu 2j 
Brennacu, -o 24 



NOMS PROPRES 

Brivate 4s 
Broliu 41 

Cabraraco ;i2 
Calmae //; 
C^inipaniacu ;i6 
Capella ji8 
Caprasius 126 
Caprius s'2 
Carantoniagu JI4 
Carantonno ^4 
Carniacu, -o }i;,;2o 
Casa Mciana }i) 
Casaniolas _J2 2 
Càsluz }2S 
Cassania ^21 
Castelluciu. -o 72; 
Catherina 14c 
Celsinanicas 21/4 
Chabrols 62 
Chalmeta ^28 
Charlc, ^19 
Chasluz 72/ 
Circou 64 
Clais, Classi 208 
Clementus i)2 
Colongas i6j 
Cosa i66-y 
*Cosate, Cosde 767 
Crosa 160 
Cumliacensi S}9 
Cvricus 6}, 64 

Desiderius ys 
Doma 2^2 

licclcsia Nova 191 
Rlaver j 
Elisa iSS 



Espero,-ons 104 
Evonius ISS 

Falgcria, l'el- 118 
Ferrant 224 
Ferniciacu, -o loS 
Flacio, Flaiaco nu 
Flaviacu iio 
Fontanellas 112 
Fransa 1525, ns 

Gauzbert-'iO) i 
Gaviliaco 92 
Genistinas^iS/ 
Geraldi 141, s'8 
Germa, -anu Sy-'-jo 
Gervasius 9; 
Giraels 68 
Gimniaco yo 
Giraldus 141 
Gironus 142 

Hvrundis i^S 

Jacob 999 

Jaque 999 

Jaubert 105 1 

Jean, -ana 1072,-74, 

99-702 
Johannis <}<^-io2 
Joseph 97 
Julianus 96 
Justus Ç4 

La Chassana ^2; 
Lacus i6ç 
Lavaur lyj 
Lavella iy4 
Lenda lyô 



284 



GLOSSAIRE DU PATOIS DE VINZELLES 



Leunart 2596 
Licaniacensi (,<> 
Limania 186 
Liziniaco 90 
Lodosu 77y 
Lopdessa 18 1 

Mairoialu 202 
Margarita 2683, 20 j 
Maria 2iy, 220 
Martha 212 
Martinus 772, 2oyS- 
Martres 21} 
Masliaco i^S 
Massiliacu 791V 
Matthaeus 214 
Mauritius 22S 
Mermech99 
Michel 2}2 bis, 2}) 
Monizia 172 
Monte Asinario 227 
Monte Rubrio 22/ 

Nonate, Nonede 1 yS, 
22S 

Oleiras J4j 
Onfre 161 9 
Orbel ^40 



Orsonide, *Orsonate 
27* 

*Palautia 2^y 
Parentiniacu, -o 26^ 
Perarios 2^1 
Perreto 2yi 
Per(s)zel 242 
Peyroto 27/ 
*Piro 272 
Pozols 2^1; 
Pratalis 262 
Prato Rotundo 241 

duerci 2019 

Reginhard-3880 
Remedius 27^ 
Riberia274 
Rigaut /o 
Rocca 277 
Roch 276 

Roviolas, Royolas 28} 
Rotbertus 104, 280 
Runaco 281 

Sanias 2^7 
Saturninus 284 



Saugerias 2^2 
Silvaniacu 21^) 
Solemniacu 29^' 

Thomas j)o 
Torquia 47 1 1 
Trebelliacu jo6 
Triviliacu }o6 

Ucione, Utione 1^4 

Vallis 1} 
Valssiveira S4' 
Varennas j_f 7 
Vazerago J62 
Ventre }6} 
*Verecundione 4</ 
Verguiigo 4Ç) 
Vezedoni 364 
Vidal J72 
Vinzella _;6^-p 
Vitalis ^72 
Viveriis ^js 
Vodabla ^44 

Wilhelm- 74 

Ycione 134 



ADDENDA E'I^ ERRATA 



Introduction. 



P. 9, 1. 24, lire : Ariane. 

P. 13, 1. II, supprimer MANGONARE. 

P. 21, n. 2, lire : vi^çuerie. 

Glossaire général 
(Les chiffres renvoient aux numéros) 

115. On remarquera la différence de sens avec « ardillon ; 
ârdâlyn, ergot, serait-il la déformation (par étymologie 
populaire) At *artelho {A. arlelh)} CL Mistral artoOM». 

148. Doit provenir, par déformation, de acinu (La forme 
phonétique serait *àx^é et non àsé). 

150. 1. 4, lire : sèment et non semenK 

242 fe. hârbyidic, m., parasite du mouton. Cf. 2368 bis. 
(d. barba). 

243. 1. 2, lire : lourdaud. 

292. Représente harutel, peut-être influencé par « baril ». 
Cf. 264. 

310. Même racine que l'ancien français bet (auj. bétoti). 

319. 1. 2-3, lire : beignet. 

325. 1.2, lire : *bïssu. 

327. L'instrument est une tige en bois terminée par un cro- 
chet pour attirer les branches. 

335. Il s'agit probablement à l'origine d'un cri pour appe- 
ler les brebis. 

356. Lire : bluvédià. 



286 ADDENDA ET ERRATA 

412. Semble plutôt un dérivé de « bronze». Cf. M. L. 1113. 

495 bis. husé, m., petit récipient portatif en bois (forme 
d'un tonneau un peu aplati et muni d'une anse) pour 
mettre le vin ; fr. rég. « boussé » (bossel). 

520-521. Lire : basa (au lieu de boxp). 

563. Le français et le provençal postulent Ë. 

565. /"vrtfr est le synonyme exact de byigô (577). 

577. byigo. On dit aussi byigôr . Cette houe, qui tend à dis- 
paraître, servait spécialement à remuer le fumier. 

605. Peut-être aussi une altération de « sept psaumes >>. 
Cf. Godefroy sealme, sialnie, praline (Suppl.). 

627. Malgré le dérivé £êiiinnà (629), qui peut être de forma- 
tion récente, fému doit plutôt représenter une forme mascu- 
line de cirnossa < cimussa (R. XXXIII ; M.-L. 1917). 

964. Ajouter le sens « guillaume » | rabot |. 

973 bis. -]"}■ dyirèktô, adj . , direct ; plus souvent, subst., plant 
de vigne américaine non greffé . 

992. Autre sens [primitif] : terrier (spécialement du iièvrej. 

1104. 1. 2, lire : dàrtâ. 

1115 bis. -[- f/ô5à, enfoncer, v. act. 

1264. 1. 2, lire : fente. 

1275 bis. 'fésti, m., houe à une pointe : servait, il y a très 
longtemps, à travailler la vigne [instrument disparu]. Cf. 
byàr, hyiijô, isAdâ, tnàrâ (fossoriu > fessor). 

1332. Il V a eu contamination avec l'ancien nom du 
thym, ferigola (prov. mod. ferigoulo). 

1449. Cf. Très, gai, gale; Aydat, Romagnat gâté, même 
sens. 

1470. La phonétique rattache plutôt (/à/'/î à une forme méri- 
dionale garra (famille : garrot, jarret...). Pour le sens, 
cf. (^/arrâ, fesses, à Saint-Yrieix-la-Montagne[comm°"dL' 
M. A. Thomas]. 

1535. Le mot se rattache à un type *goda, brebis > vieille 
brebis. Cf. At. Ung., carte 173, points 800, Soi). 



ADDENDA ET ERRATA 287 

1633 bis. ffurgiui, m., bruche des pois, des haricots (cURCU- 

Lio > *gorgolb\forgolhô]). 
1665. A rejeter l'étym. seperare, J. Charles, Etyin. foré- 
ziennes, dzns Mélanges Brunol (contredite pour les formes 
d'Auvergne et du Midi). 

1919. 1. 4, lire : Très, estringa. 

2019. A Saint-Yrieix-la-Montagne, kard s'applique aux raves 
durcies par la gelée [M. A. Thomas]. 

2212. 1. 2, lire: terme d'injure. 

2484. Le mot semble plutôt dérivé de l'ancien terme dési- 
gnant le traîneau et qui vit encore dans le Cantal et les 
Monts Dore [At. /m^., carte « traîneau »], ainsi que dans 
les patois des Alpes {lud^fi), auxquels la langue des sports 
a pris le mot (luge). 

2926. On dit aussi mwitn à Bansat, et dans quelques vil- 
lages de la région [Peslières, Saint-Julien-de-Copel...|Cf. 
At. ling., carte « mouton ». 

2962. Le mot représente l'altération d'un type régional Hin- 
grola, sous l'influence d'un adj. *mingre, auj. disparu 
[Cf. vx fr. mingre] ; *lingrola paraît descendre lui-même 
de *LANGUR-OLA, influencé par lingua. Voir les variantes 
dans VAt. ling., carte « lézard ». 

3553. Doit être d'origine grecque (zoXîSiov). Cf. M. L. 
6635 et Levy polilha. 

3565. Lire : pudrè. 

3602. Lire : pwisu. 

3756. Plutôt de rascha, d. *rasicare, M. L. 7074. 

3956. Rapprocher le prov. mod. rM5c/«, averse (M. L. 7459 a). 

4011. 1. 2, lire : sànu. 

4024-25. L'astérisque doit être reporté à 4025. 

4050. Peut-être sanc-sem{e)nar . 

4181. Lire : sôlâtnè. 

4229. Aj. C. *suDiA, M.L. 8425. 



288 ADDENDA ET ERRATA 

4247 bis. sûlyà, souiller, salir (solhar, M. L. 8418). 

4247 ter. sûljycirdâ, réduit, débarras, fr. rég. « souillarde » 

(^sûlyà). 
4646, 1. 2, lire : caseu (et non casa). Le mot paraît venu 

du nord. Cf. R. XXXVIII, 450. 
4954 bis. vèdyiidà, vue [bonne =, mauvaise =]; point 

de vue (p. p. vïlj:). 

Index. 

Ajouter: Celtique: *sudia, 4229, add. 
Latin : *rasicare, 3756, add. 
Provençal ancien : ferigola, 1332, add.; rascha, 

3756, add. ; semenar 4050, add. ; solhar, 

4247 bis, add. 
Provençal moderne : ruscle, 3956, add. 



TABLE DES MATIERES 



Introduction ' 

Signes et abréviations 2? 

Glossaire général 2° 

Glossaire onomastique • ■ • 241 

Index étymologique. 263 

Addenda et errata 285 



I 



MAÇON, PROTAT FRÈRES, IMPRI.MhUKS 



EN VENTE 
AD BUREAU DE LA SOCIÉTÉ DES LANGUES ROMANES 



Ouvrages publiés sous les auspices de la Société. 

I. M. Mil y Fontanals : Poètes catalans. Les Noves rimades. 

La Codolada, Montpellier et Parti, 1876. 3 fr. 50 

H. V. Lespy : Proverbes du pays de Béaru. Enigmes ei Contes po, l,- 

laires, Montpellier, 1876. 5 fr. 

III. J.-B. NouLET : Las Ordenansas et Coustumas del Libre blanc, 

publiées avec une introduction, des notes et un giussaire, 
Montpellier, 1878. 7 fr. » 

IV. H. DoNiOL : Les Patois delà Basse Auvergne, leur grainniaive 

et leur littérature, Montpellier el Paris, 1S77. 4 Ir. » 

VI. J,-B. NoULET : Las Nonpareilhas Receptas per far las femnas 

tindentas,risentas, etc., publiées avec une introduction, des 

notes et un glossaire, M(i/;//)c//;Vr et /^ar/.<, 1880. 6 tr. » 

VIII. J.-F. Thén'ARD : Mémoire ou livre de raison d'un bouri^iois 

de Marseille, Paris, 1881. 5 fr. » 

IX. F. Casthts : Il Fiore, poème italien du .xiii'^ siècle, en 

CCXXXII .sonnets, imité du Roman delà Rose, par Durante. 
Texte inédit, publié avec fac-similé, introduction et notes, 
Montpellier et Paris, 1881 (presque Jpiii se). 10 tr. « 

X. M. RiviÉiiE- Bertrand ; Muereglie, traduction en dialecte dauphi- 

nois deMireillede Frédéric Mistral, MoH/^eW/Vr, 1881. 6 fr » 

XI. L. CossT.'iNS : Le Livre de TEpervier, cartulaire de la commune 

de Millau (Avexron), Montpellier <:l Paris, 1802 (}r,sque 
épuisé). 42 fr. >' 

XII. J. Azaïs : Verses bezieirencs, Afd;(//).'///.'r et Paris, 1882. 5 fr ■ 

XV. TrEKTENAIRE DE U.A SOCIÉTÉ DES LANGUES ROMAKE.S : Piéci 

et mémoires couronnés. Communications faites au Cou 
grés des Langues romanes, Montpellier, 19OT. 5 fr. 

XVI. B. Sarrieu ; Le parler de Bagnère.s-de-Luchon et de sa vallée. 

Etude sur la langue et le vocabulaire (sous presse). 

XVII. M. Gra.mmont : Le Vers français, ses moyens d'expression. 

son harmonie, 2= éd. Paris, 191 3. 12 fr. » 

XVIII. Abbé Favre ; Œuvres complètes, languedociennes et fran- 

çaises, Montpellier, 4 vol. 30 fr. " 

XIX. J. CouLET : Etudes sur l'ancien poème français du voyage de 

Charlemagne en Orient, Afo;i//)c//!'<!/-, 1908. 15 fr. » 

XX. J. CouLET : Etude sur l'Office de Girone en l'honneur de saint 

. Charlemagne, Montpellier, 1908. 5 fr. » 

XXI. J. ViANEY : Les sources de Leconte de Lisle, Montpellier. 

1908. 8 fr. ' 

XXII. F. Castets: I dodici Canti. Epopée romanesque du xvF siècle, 

Manlpellier, 1908. 8 fr. » 

XXIII. J. ViANEY : Le Pétrarquisme en France au XVI'= siècle, 

Montpellier, 1909. 8 fr. » 

XXIV. F. Castets : La Chanson des quatre fils Aymon, Montpellier, 

1909. 30 fr. « 
Les tomes V, VII, XIII, XIV sont épuisés. 



MAÇON, PBOTAT FRÈRES, IMPRIMEURS 



BINDI^'G '^-"~^. JAN 111968 



PC Dauzat, Albert 

3477 Glossaire étymologique 

V5D3 du patois de Vinzelles 



PLEASE DO NOT REMOVE 
CARDS OR SLIPS FROM THIS POCKET 

UNIVERSITY OF TORONTO LIBRARY 



TW«fMM«lMW»^^HW ■IKPMU P^^VWf^PflVHf^^qnmnmnWWWWW^ 



■ ■Mil|li*IIMVW«^^*««aiR 





^i 


XfKjjà 







•Â