(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Iconographie neuchâteloise; ou, Catalogue raisonné des tableaux, dessins ..."

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



P^/1 1^3,4 



TRANSFERRED TO 



..- % 



^ 



ICONOGRAPHIE NEUCHATELOISE 



IGONOGRliPHIE NeiGHATËLOlSË 



OU 



CATALOGUE RAISONNÉ 

DES 

TABLEAUX, DESSINS, GRAVURES, STATUES, MÉDAILLES 

CARTES ET PLANS 

RELATIFS AU CANTON DE NEUCHATEL 



PAR 



A. BACHkLIN. 



(Publié par la Société d'Histoire du canton de Neuchâtel.) 



NEUCHATEL 

IMPRIMERIE DE H. WOLFRATH ET METZNER 

1878 



Fa ts2>.^ 







;-/' 



PRÉFACE 



L'étude que nous entreprenons n'a pas de précédents 
parmi les nombreuses publications relatives au canton de 
Neuchâtel. Nous avons voulu, non pas rechercher la part 
de nos artistes dans l'histoire de l'art, mais noter tout 
ce que la sculpture, la peinture et la gravure ont em- 
prunté à notre sol, à ses beautés naturelles et à ses 
monuments, à son histoire, à ses hommes illustres, 
à ses mœurs. 

Nous avons cherché, dans les musées, les collections 
et les livres, tout ce qui a trait directement ou indirec- 
tement à^ Neuchâtel ; nous avons fouillé la production 
artistique de tous les pays , et recueilli plusieurs cen- 
taines d'indications et de notices analytiques de statues, 
médailles, peintures, dessins, cartes, plans, gravures et 
lithographies, que nous réunissons aujourd'hui sous le 
titre à' Iconographie neuchâteloise. 

C'est une encyclopédie de notre pays par ce que le 
pinceau, le ciseau ou le burin lui ont consacré; c'est un 
complément explicatif de nos livres, muets quelquefois 
sur certains points. 

Mais, chose étrange, nos artistes neuchâtelois : Brandt, 
B.-A. Nicolet, Léopold Robert, Grosclaude, Maximilien 



- 6 - 

de Meuron, Karl Girardet, Aurèle Robert, Jaquemot, 
Forster, etc., ne sont pas ceux qui se sont le plus ins- 
pirés du pays qui les avait vus naître ; ce sont des étran- 
gers, des Suisses d'autres cantons, qui ont reproduit nos 
sites intéressants, parfois même des pages de notre his- 
toire. 

L'art est par son caractère une chose trop essentielle- 
ment libre et cosmopolite , pour que nous demandions 
jamais pourquoi Léopold Robert prend la route d'Italie, 
et Maximilien de Meuron celle des Alpes, mais nous re- 
gi*ettons cependant que nos artistes aient trop peu affir- 
mé par leur talent les beautés de notre pays. 

Parmi ceux qui ont chanté la patrie neuchàteloise , il 
faut citer Abraham Girardet, Alexandre Girardet, Abra- 
ham-Louis Girardet, Charles Girardet, Courvoisier-Voisin, 
F.-W. Moritz, W. Moritz fils, G. Galame, Doudiet. 

Les recueils de planches et de livres à gravures, exclu- 
sivement neuchâtelois, sont toutefois assez nombreux 
relativement. Ce furent les Girardet, éditeurs-libraires 
au Locle, qui, après avoir fait paraître, en 1781, Y Histoire 
du Vieux et du Nouveau Testament, représentée par 466 
figures en taille douce, commencèrent la publication de 
livres neuchâtelois à images. 

U Abrégé chronologique du comté de Neuchâtel, par 
un ancien justicier du Locle, paraissait en 1787, orné de 
planches gravées par Alexandre Girardet, représentant 
la Prestation des serments réciproques de i 786, dans les 
principales localités du pays. 

Les Etrennes historiques, éditées par les frères Gi- 
rardet au Locle, et ornées de portraits, de vues et de 
scènes historiques, parurent en 1794, 1795, 1796, 1797, 
1803, 1815. 



- 7 — 

Le Véritable Messager boiteux de Neuchâtelj qui com- 
mence en 1806, a publié et publie encore des planches 
relatives au pays. 

VAlmanach neuchdtelois, VAlmanach de la République 
et YAlmanach agricole ont donné et donnent encore des 
planches neuchâteloises très intéressantes. 

La période de 4800 à 1820 ne fut pas favorable, chez 
nous, ni ailleurs, à la production artistique. Les guerres 
de l'empire avaient paralysé le goût des choses de l'es- 
prit, et ce ne fut qu'après 1830 que surgirent de nou- 
veau les publications et les recueils de planches ; l'éclo- 
sion fut belle et abondante, et nous avons à noter Y Al- 
bum neuchdteloiSy collection de vues du pays publiées 
par H. Nioolet, lithographe, en 1840. V Album du Val- 
de-TraverSy belle collection lithographiée par C. Calame, 
en 1840. — Portefeuille de portraits neuchdtelois , lith. 
Nicolet, 1842. 

L'Histoire de la Mairie de Neuchâtely par S. de Gham- 
brier, 1841. — Les CMteaux neuchdtelois, deD.-G. Hu- 
guenin, 1843. — Le Musée historique de Neuchdtel, de 
G.-A. Matile, 1845. 

La Dissertation sur V Eglise Collégiale de Notre Dame 
de Neuchâtely par G.-A. Matile. 

Comme on le voit, il s'agit ici de publications exclusi- 
vement neuchâteloises, car si nous dirigions nos recher- 
ches dans le domaine de l'histoire naturelle, nous aurions 
à noter une quantité d'ouvrages parmi lesquels figurent 
au premier rang YHistoire naturelle des poissons d'eau 
douce, d'Agassiz, les Plantes vénéneuses, de M. Gh.-ll. 
Godet, les Champignons comestibles, de M. L. Favre. 

En 1836, parait à Neuchâtel Y Album de la Suisse pit- 
toresque, publié par Weibel-Gomtesse, avec planches li- 



- 8 — 

thographiées, dont un grand nombre sont consacrées à 
notre pays. — A ce moment, Moiîtz père, Fréd. Jean- 
neret, les Lory, H. Baumann, font paraître un grand 
nombre de pièces, vues et costumes. 

Un ouvrage posthume de F. DuBois de Montpéreux, 
les Antiquités de Neuchâtel^ 1852, retrace, par ses belles 
planches gravées, l'ensemble et les détails de l'église 
Collégiale et du Château. — Il faut citer encore YArmo- 
rial neuchâtéloiSj 1857 , Y Armoriai historique de Neu- 
chdtel^ par MM. A. de Mandrot et G. du Bois de Pury, 
1864, et Y Album neuchdtclois^ par M. Albert Vouga. — 
Le Musée neuchâteloiSj fondé en 1864 , termine la série 
de nos publications à images. 

Notre étude de Flconpgraphie neuchâteloise serait 
facilement close, si nous limitions nos recherches à ce 
qui a été publié chez nous à toutes les époques, mais 
c'est surtout dans les œuvres des artistes étrangers et dans 
les publications illustrées de France, d'Allemagne, d'An- 
gleterre, etc., que les recherches deviennent plus diffi- 
ciles; les livres de voyages, guides et itinéraires, ont 
consacré de nombreuses planches à notre canton. Depuis 
l'apparition des journaux illustrés, c'est-à-dire depuis 
1840, les Illustrations de tous les pays ont reproduit de 
nombreux faits historiques dont Neuchàtel a été le théâ- 
tre. Comme on le voit, le champ de nos études était 
vaste et long à parcourir; ajoutons que certaines feuilles 
périodiques illustrées ont rarement été collectionnées, 
les feuilles satiriques surtout, qu'elles sont devenues 
rarissimes, sinon précieuses, et que, pour bien des faits 
contemporains, nous n'avons pu retrouver certain trait 
de crayon charivarique qui avait eu son succès. 



— 9 -^ 

L'Iconographie neuchàteloise est divisée en huit ru- 
briques : 

I. Cartes du canton et cartes de détail, plans, etc. 

IL Vues classées par districts. 

IIL Portraits des souverains, 

IV. Portraits des gouverneurs, 

V. Portraits neuchdtelois . 

VI. Histoire. 
VIL Costumes. 
VIII. Divers. 

Chaque pièce a sa notice, c'est-à-dire qu'elle est indi- 
quée avec sa légende exacte, ses noms de peintre, des- 
sinateur, graveur ou lithographe, sa date, le nom du 
propriétaire si l'œuvre est originale; nous l'accompa- 
gnons d'une appréciation sur sa valeur artistique et sa 
rareté. 



ABRÉVIATIONS 



aq. 


aquarelle. 


imp. 


imprimeur, impri 


blx. 


boiteux. 




merie. 


Ch. d. F. 


Ghaux-de-Fonds. 


lith. 


lithographie, litho 
graphe. 


en. 


canton. 




f i 






nat. 


national. 


comp. 


composition. 










N' 


Neuchâtel. 


cr. 


croquis. 










ns. 


neuchâtelois. 


del. 


delineavit (dessina). 










phot. 


photographie. 


ex. 


exposition. 






féd» 


fédéral. 


pi. 


planche. 


< ^% 




pr. 


propriété 


fig. 


figures. 










se. 


sculpsit (grava). 


fol. 


folio. 










Val. 


Valangin. 


gr. 


gravure, gravé. 










vol. 


volume. 


inv. 


invenit (composa). 







ICONOGRAPHIE NEUCHATELOISE 



I 



CARTES DU CANTON. — CARTES PARTIELLES, 

PUNS ET PROJETS. 



Le domaine de la cartographie neuchâteloise est relativement 
assez vaste et comprend plusieurs pièces remarquables ; nous 
croyons citer ici toutes les planches imprimées, quant aux cartes 
de communes, forêts, domaines, etc., elles sont en quantité 
considérable, et le plus grand nombre n'a aujourd'hui qu'un 
intérêt fort restreint; la liste de ces pièces, ainsi que celle 
des cadastres des communes et municipalités, n'a pas été éta- 
blie. Nous ne citons, en dehors des pièces imprimées, que cer- 
taines cartes originales d'un véritable intérêt. 

Die actet Landtafel hegreyft das Wifelspurger Gow, M, D, als 
Euchtland und die Wadt ailes in actten huch verzeichnet. 
— Pièce barbare donnant le plan sommaire des pays circon- 
voisins du lac de N\ {Chronique de Siumpf. Zurich, 1548.) 

Von dem Wifelspurger Gôw. — Carte des pays circonvoisins 
du lac de Neuchâtel. Pièce barbare gravée sur bois. {Cos- 
mographey , das ist Beschreibung aller Lànder , etc. 
Sébastien Munster; Bâle, 1550.) — Paraît être un cliché de 
celle ci-dessus. 



— 1^2 — 

Verhigenus pagus in Helvetiis, etc., d661, par Sanson d'Abbe- 
ville, à Paris. Pour l'histoire du moyen-âge. — Cette pièce 
est citée comme carte du Pays de Neuchâtel dans le Manusl 
du voyageur en Suisse^ par J.-G. Ebel; Zurich, d805. 

Carte géographique de la Souveraineté de Neuchâtel et Val- 
langin, dédiée à Messieurs les conseillers d'Etat par le P. 
G. Bonjour. R. Augustin. — Grande planche qui doit avoir 
été exécutée de 4668 à 4672. Très rare. (Bibliothèque de N'.) 

Carte géographique de la Souveraineté de Neufchâtel et Val- 
langin en Suisse^ par le S' Dav. Fran. de Merveilleux, avec 
privilège et approbation du souverain, 4692. — Grande pièce 
avec armes de la maison d'Orléans-Longueville, et vue de 
N' à l'angle droit en bas. Cette carte intéressante pour son 
époque, est imparfaitement orientée. 

Carte de la Souveraineté de Neuchâtel et Vallangin , dressée 
sur les Mémoires du S' D.-F. de Merveilleux D'-M., rectifiez 
par les observations de l'Académie royale des sciences, des- 
sinée et gravée par Albert-Charles Seutter, géographe de Sa 
Majesté l'Empereur romain. — Anjezo in Verlag bei Johann 
Michaël Probst, chalcogr, in Augspurg. — Ebel cite cette 
carte comme étant de 4694. Elle est imparfaitement orien- 
tée. Echelle V«iooo- G'®st une vue perspective du pays prise 
à deux ou trois cents mètres au-dessus du Creux-du-Vent. 

Garte de la Souveraineté de NeucMtel et Vallangin^ dressée 
sur les Mémoires du S' D.-F. de Merveilleux D'-M., rectifiez 
par les observations de l'Académie royale des sciences. 
Dédiée à Messieurs de la vénérable Classe et Compagnie 
des Pasteurs de Neuchâtel par leur très humble et très 
obéissant serviteur, de Merveilleux, D'-M. — • Sans date ni 
lieu d'impression, ni armoirie. Au coin en bas à droite, 
dans le cadre, il y a : Gravé par Liébaud le pis. Le re- 
gistre de la Compagnie des pasteurs constate que cette carte 
lui a été remise le 3 octobre 4707. A droite et à gauche du 
titre sont deux notices fort intéressantes sur l'organisation 
politique, militaire et ecclésiastique du pays à cette époque. 
Il n'y est pas question du souverain, c'était avant la sentence 



- 13 — 

du 3 novembre 1707, et la duchesse de Nemours était déjà 
morte, c'est ce qui explique pourquoi cette carte ne porte 
pas d'armoiries. Echelle Vqiooo- 

Carte géographique de la Souveraineté de Neufchâtel et Val- 
langin en Suisse, — Copie de la carte ci-dessus avec armes 
de la maison de Prusse. Le cuivre en est conservé à Berlin. 
« Heinrich-Jacob Otto, sculpsit. Berolini, 1707. » 

Ebel cite une carte du Pays de Neuchâtel par de Llsle, en 
1708; la môme, corrigée en 1720. 

Carte de la Souveraineté de NeufcMtel et Vallangin^ dressée 
par les S" de Merveilleux et de Tlsle, augmentée de nouveau 
et publiée plus correctement par les Heretières de Homann, 
l'an 1778, avec privilège impérial. — Pièce rare. 

Carte du Comté de Neuchâtel et Valangin, dressée d'après les 
observations de l'Académie royale des sciences et la carte de 
D.-F. de Merveilleux, D'-M., par le Sieur Glermont, ingénieur- 
géographe. MDGGLXXXIX. Gravé par Perrier, écrit par 
Beauvais. — Gette pièce a été utilisée pour les Tableaux de 
la Suisse de Laborde. Paris 1780. Elle est orientée à peu près 
exactement et se rapproche davantage de la topographie 
contemporaine. 

Carte de la Principauté de Neuchâtel et Vallangin en Suisse, 
par le S' D.-F. de Merveilleux, D'-M., 1708. — A. Girardel, 
1781. 

Carte du Comté de Neuchastel et de Sienne, — Pièce d'une 
exécution très sommaire avec erreurs de noms ; paraît être 
de la fin du XVIIP siècle. 

La Comté de Neuchâtel et partie des cantons du Léman et Fri- 
hourg. Levé et dessiné par S. H. Weiss, gravé à Aarau par 
J. Scheurmann, 1801. Aux frais du citoyen S.-R. Meyer, 
d'Aarau. — Fait partie d'une grande carte de Suisse. 

Carte de la Principauté de Neuchâtel^ levée en 1801-1806 et dé- 
diée à Son Altesse sérénissime le prince Alexandre, prince 
et duc de Neuchâtel, par J.-F. d'Osterwald, gravée par Bar- 
rière, rue des Noyers, n® 8, à Paris, écriture gravée par 



— 44 — 

J.-B.-L. Aubert père, Porte St-Jaques, n^iSl, Paris. — A Pa- 
ris, chez Gh. Picquet, géographe, graveur du cabinet topo- 
graphique de S. M. l'Empereur et Roi. Quai de la Monnaie, 
n° 47. — Cette carte fut complétée en 4837 ; elle porte cette 
adresse: A Paris^ chez Ch, Picquet^ géographe, du Roi et de 
Mgr le Due d'Orléans. Quai Coivti, il. — L'original de cette 
carte au V96000 ^PP^^^^®^^ ^ ^^ Bibliothèque de N^ Le premier 
dessin, à l'échelle de Vmooo) appartient au Dépôt du ministère 
de la guerre, à Paris. 

Le canton de Neuchâtel, d'après la carte de M. d'Osterwald. 
G. Hegi. — {Essai de statistique du canton de Neuchâtel, 
chez Orell, Fussli; Zurich, 4848.) 

Principauté et canton de Neuchâtel avec le territoire qui lui a 
été concédé par le traité de Paris. — Lith. Gagnebin, 4834, 
petite carte. 

Carte de la Principauté de NeucMtel, au Vssooo) par J.-F. d'Os- 
terwald, 4836-4840. — (Pr. de l'Etat ; aux archives). — Une 
copie de cette carte fut expédiée à Berlin. 

Canton de Neuchâtel, avec les nouvelles routes,iS3S. — Lith. Ga- 
gnebin. {Le bon Messager neuchdtelois pour 4839. P. Michaud, 
Neuchâtel.) Vendue séparément avec la date de 4837. 

Canton de Neuchâtel et ses enviroîis. — Lith. Nicolet, N^ Très 
petite carte. {Voyage d'un instituteur, 4838.) 

Carte géologique du Jura neuchâtelois, par A. de Montmollin. 
— Les indications géologiques sont représentées par un colo- 
riage sur la carte d'Osterwald complétée en 4837. (Mémoires 
de la Société des sciences naturelles de Neuchâtel, 4839.) 

Principauté de Neuchâtel avec les limites des juridictions en 
1806.-- Lith. Nicolet. Petite carte. A paru dans les CMteaux 
neu^hâtelois, par D.-G. Huguenin, 4843. 

Canton de Neuchâtel (Neuenhurg), chez Ch. Gruaz, édit. à Ge- 
nève. — Très petite carte dans le Guide itinéraire à Neu- 
cliâtel et dans les environs, les vallées et les montagnes» 
Gruaz, édit. Genève, 4854, in-48. 



— 15 - 

I Carie du canton de Nenchâtel^ par A. deMandrot, majora 

l'état-major fédéral, 1867. Echelle Vbqooo- Gravée par F. Malte, 
Stuttgart. — Eaux en bleu, terrain en brun (hachures), forêts 
en vert (teinte plate). Devenue très rare. — Voyez pour 
l'appréciation, Victor Benoit, Esquisses neucJiâteloises , page 
56. 

Carte routière de la République et Canton de Neuchâtel, 1857. 
— (Almanach de la Républiqus^ 1858.) 

Carte du canton de Neuchâtel^ indiquant les lignes de cliemins 
de fer. — Petite carte gravée sur pierre, lith. F. Gendre, N*. 
{Le Yéritahle Messager btx de N\ 1858.) 

Carte du canton de Neuchâtel indiquant les lignes de chemins 
de fer. — Lith. F. Gendre, à N'. Petite carte. {Le Véritable 
Messager btx de JV*, 1858). 

Carie du Canton de Neuchâtel d'après la carte fédérale , publiée 
parla Société d'utilité publique, dessinée par A. deMandrot, 
L*-C'. — Lith. de Furrer et C*% à N». 1865. Belle carte avec 
tons des lacs. 

Canton de Neuchâtel. — Grande carte bien exécutée, porte cette 
simple indication: Eidg. Stabsbureau. Ueberdruck, anno 
1868. 

Feuities VI, XI et XVI de l'Atlas fédéral de Dufour (Canton de 
Neuchâtel). Matériaux pour la carte géologique de la Suisse. 
Ces trois feuilles par A. Jaccard. 1869-1870. 

Carte du canton de Neuchâtel, par A. de Mandrot, colonel-fédé- 
ral, 1874. Echelle Vioooooo» gravée par R. Leuzinger. — Eaux 
en bleu, terrain en brun par courbes à vue, forêts en vert. 
Habitations lacustres, voies romaines, antiquités, sont indi- 
quées par des signes spéciaux. — Chez J. Sandoz, libraire, 
Neuchâtel. 

Carte du canton de Neuchâtel d'après la carte Dufour. — 5 feuilles 
ont paru : Dombresson, la Chaux-de-Fonds , St-Blaise, la 
Chaux, les Verrières. « Gest. V. H. Mulhaupt u. Sohn. » — 
Imprimées à la lith. Furrer, à N', 1877* 



— d6 — 



Carte géologique du canton de Neuchâtel, par M. de Tribolet et 
Ph. de Rougemont. — Lith. Sonrel, à N\ 4877. 



Nous donnons ci-après une liste de cartes partielles que nous 
classons par dates. 

Plusieurs plans des forêts de l'Etat, par J.-F. d'Osterwald. (Pr. de 
TEtat ) 

Carte des rives du lac, de la route de Bevaix à S t- Aubin, par J.-F. 
d'Osterwald. (Pr. de l'Etat.) 

Carte des Gorges de VAreuse depuis la Clusette au Champ-du-Mou- 
lin y à Téchelle de Viooooi P^^ J.-F. d'Osterwald. (Pr. de 
l'Etat.) 

Carte du Val-de-Ruz, à l'échelle de Vioooo) P^'* L-F. d'Oster- 
wald. (Pr. de l'Etat.) 

Carte de la vallée des Ponts, plan par J.-F. d'Osterwald. (Pr. de 
l'Etat.) 

Plan de la route des Petits-Ponts par la Tourne et le domaine des 
Joux, par J.-F. d'Osterwald. (Pr. de l'Etat.) 

Carte des terrains entre St-Blaise , Cressier et Thièle, par J.-F. 
d'Osterwald. (Pr. de l'Etat.) 

Profil des couches qui paraissent dans la gorge du Seyon et qui 
donnent une idée générale de la constitution du Jura, et 
Coupes du Jura entre le lac de Neuchâtel et le Doubs. — 
Deux petites planches {Essai de statistique sur le canton de N^. 
Orell, Fussli ; Zurich, 1818). 

Plan du vallon de VoenSy Maley et Frochaux, par M. Louis de 
Marval, vers 1835. (Pr, de la municipalité de St-Blaise.) 

Plan d'un projet de canal du lac de Neuchâtel à la Thielle, tracé 
en octobre 1839 par Charles Peseux. Echelle des niveaux, 3 
pouces p. 20 pieds. 

Carte du fond des lacs de Neuchâtel et de Morat, dessinée d'après 
les sondages de M. A. Guyot, prof., et les siens propres par G** 



— 17 - 

H de Pourtalès-Gorgier. Lith. Anst. v. H.Delius. — Grande 
planche au trait. {Mémoires de la Société des Sciences natu- 
relles de N\ 1839.) 

Plan géologique de la Chaux-de Fonds, 1833, parA.-G. Nicolet. 
— MuUer se. Lith. H. Nicolet, à N'. D'après le plan topog. 
levé en 1810 par J -P. Evard. Avec trois profils au trait 
sur une autre feuille. (Mémoires de la Société des Sciences 
naturelles de N^, 1839.) 

Plan des forêts de la Commune de Neuchâtel, par Gilliard^ 1839- 
1845. (Pr. de la Commune de N'.) 

Triangulation primaire de la carte de Neuchâtel, faite de 1838 
à 1844. Echelle Vsooooo- -^- Sonrel, àN\ — Planche au trait. 
(Mémoires de la Société des sciences naturelles de N\ 1845.) 

Plan du territoire de Bevaix, expédié sur les minutes de M. 
d'Osterwald en 1847, par J.-R. Stengel, ingén. Pièce fol. gr. 

Chemin de fer franco-suisse. Section neuchâteloise. Salins- 
Lyss-Yverdon, 1853. — Projet non exécuté. 

Chemin de fer du Col-des-Roches à Soleure. Deux planches au 
trait. Analyse des projets de chemins de fer n% 1854. 

Chemin de fer Franco-suisse, - - Chemin de fer Jura-indus- 
triel.— Deux planches. (Mémoire au Conseil p suisse, par les 
concessionnaires du chemin de fer franco-suisse, 1855). 

Carte géologique des environs de Ste-Croix, avec le vallon de 
la Côte-aux-Fées, par Tribolet et Campiche. — PI. chromo- 
lith., 1858. 

Carte géologique de la partie orientale du Jura neuchâtelois, 
d'après la carte manuscrite d'Osterwald, par E. Desor et A. 
Gressly, 1850. — Lith. Gendre. {Mémoires de la Société des 
sciences naturelles de N\ 1858). 

Carte géologique des tunnels des Loges et du Mont-Sagne. — 
Grande planche allongée et coloriée. (Mémoires de la Société 
des sciences naturelles de JV', 1859. 

Carte (géologique) des environs de Neuchâtel, par E. Desor. — 
» PI. lith. coloriée, 1860. 

2 



- 18 - 

Carte tVune partie des communes de St-Blaise, ffauterive et la 
Coudre, comprenant tout le vignoble de ces localités, dressée 
en octobre 1861 par L. Mayor-Déglon, ingénieur, publiée par 
M, Belenot, propriétaire à Monruz. — Lith. F. Gendre, à N'. 

Carte du bassin des lacs du Jura, depuis Entre-Roches à Attis- 
holz, d'après la carte fédérale, 1868. Dessinée par A, de Han- 
drot, l'-colonel. — Echelle '/looooo' — Grande pièce avec an- 
nexe en haut. — Carte spéciale du cours de la Thielle du lac 
de Neuchâtel au lac de Bienae. (Rapport du Conseil d'Etat 
au Grand'Conseil de JV' sur la correction des eaux du Jura, 
1868.) 

Sondages de la Presta et des Grands-Champs, plan des coupes. 
(Le Rameau de sapin, 1869.) 

Profil théorique des couches asphaltiques entre le Bois-de-Croix 
et St-Aubin. (Le Rameau de sapin, 1869). 

Plan de la forêt de Chaumont, réduit d'après le plan de M. Pil- 
lichodi, inspecteur-forestier, 1869. — Echelle Vioooc- Carte 
manuscrite du colonel de Mandrot. (Pr. de M. H, de Coulon, 
àN'.) 

L'Areuse. Projet d'utilisation et de puissance hydraulique, par 
Léo Jeanjaquet. — Lith. Furrer. Une carte et trois plan- 
ches de coupes et machines, dans une brochure portant le 
titre ci-dessus, 1875. 

La mairie des Verrières. — Carte avec annexe à l'angle, la 
BonneKille des Verrières, par M. le colonel de Mandrot; pu- 
bliée à l'occasion de la fête cantonale d'histoire aux Verrières, 
Ie6juilletl875. (Musée N% 1876.) 

La mairie de la Sagne, par M. te colonel de Mandrot; carte 
publiée à l'occasion de la fête cantonale d'histoire à la Sagne, 
le 26 juin 1877. (Musée N% 1877.) 



II 



VUES 



DISTRICT DE NEUCHATEL 



VEOCBLATEL 

La capitale du canton fournit un nombre assez considérable 
de vues ; sa situation près du lac, son château et son église 
Collégiale ont arrêté plus d'un artiste ; nous réunissons les titres 
de ces pièces chronologiquement jusqu'à notre siècle, et, à 
partir de cette époque, par quartiers. Cet ordre présente par- 
fois des difficultés de classement ; certaines vues pourraient 
figurer dans plusieurs quartiers, nous avons dû procéder 
quelquefois arbitrairement. 

Neuenhourg,— Petite vue gravée prise du Tertre. {Topographia 
Helvetiœ, Rhetiœ et Valesiœ. Matt. Merian, 1642). 

Neocomum, Newenburg am See. — La vue est prise du Tertre. 
La planche bien exécutée est complétée par un renvoi chif- 
fré indiquant les noms des principaux monuments, tours, 
etc. Les montagnes sont d'un dessin inexact et convention- 
nel. Dans le milieu delà planche, en haut, deux écussonsde 
la maison d'Orléans-Longueville et celui de Neuchâtel- Ville. 
{Topographia Helvetiœ^ Rhetiœ et Valesiœ. Matthieu Mérian, 
4648). 



~ 20 — 

Neocomum^ Newenhurg ^ oder Neufchastel. — Pièce réduite 
d*après la planche précédente, mêmes armoiries, légendes 
explicatives à droite et à gauche «Georg. Gh. Kilian exe. a. v.» 

Neufchastel, — Réduction des planches ci-dessus, se trouve à 
l'angle de la carte géographique de la Souveraineté de Neu- 
châtel, etc., par D.-F. de Merveilleux, 4692. 

Vue de Neuchâtel vers le milieu du XVII* siècle. — PI. au 
trait d'après Matthieu Merian. (Description topographique et 
économique de la Mairie de N\ par S. de Ghambrier, 1840. 
La même planche dans le Véritable Messager htx de N^.j 

Nûwenhurg am See. Neocomum ad lacum. — Vue depuis le lac. 
Ghâteau et église. Maison des pestiférés et tour Salanchon à 
l'extrémité droite. Le donjon à l'extrémité gauche. Bateau à 
voiles à gauche. XVII' siècle. Matthieu Mérian. 

• 

NeufchâteL — Vue empruntée à la carte de D -F. de Merveil- 
leux de 1692. — Dans le ciel les armes de la maison de Prusse 
avec la devise « Sub umbris alarum tuarum. » (Preussiches 
Neuhurg, par Peter v. Hohenhard, 1708.) 

Neuchâtel au commencement du i7" siècle^ d'après Mérian. — 
Belle planche gravée en noir, représente le groupe de l'église 
Gollégiale, du château et de la tour des prisons ; la vue est 
prise du lac. {Les antiquités de Neuchâtel, F. Dubois de 
Montpéreux, 1852.) La même vue au trait se trouvé dans 
la Description topographique et économique de la Mairie 
de N\ par S. de Ghambrier, 1840. La même planche dans le 
Véritable Messager btx de NK 

Vue de Neuchâtel, prise du Grêt-Taconnet. — Dessin à la plume 
par le D' Neuhaus, médecin de ville, 1760. (Propriété du 
D' Neuhaus, à Bienne). 

Vue de NeucMtel. — Petite pièce gravée d'après le dessin ci- 
dessus. Neuhaus, M. DV et H. V. (Arch. del. adNat. D. Herr- 
liberger, exe. cum priv., 1760.) Pièce rare. 

Vue de Neuchâtel, par le D' Neuhaus. — F. Landry, lith. Lith. 
Furrer, d'après la pièce ci-dessus. ( Musée neuchdtélois, 1871). 



- 24 - 

Vue de la ViUe de Netichâtel^ depuis le lac entre le midi et le 
couchant; gravée par A Girardet, 4771. — Un des premiers 
ouvrages d'Abraham Girardet. Vue naïve avec renvoi chiffré; 
au premier plan le lac avec deux bateaux. 

Petite vue de la Ville de Neuchâtel en Suisse; Ghâteiet del., Née 
direx. — Cette vue est prise de la route de Peseux; c'est un 
croquis sommaire et inexact interprété avec fantaisie par 
le graveur. (Tableaux de la Suisse, Laborde, Paris, 1780.) 

Vue de Neuchâtel depuis le Crét. — Tableau peint vers 1750. 
Sur une pierre dressée en hauteur on lit la date de 1726. 
(Pr. de la famille de Merveilleux.) 

Vue de Neuchâtel depuis le Grêt, dessin d'après le tableau ci- 
dessus, par G. de Merveilleux. (Pr. de la famille de Merveil- 
leux.) 

Vite de Neuchâtel en 1126, prise depuis le monticule du Grêt, 
d'après un tableau que possède la famille de Merveilleux ; 
grande planche au trait; lith. de Nicolet, à N*. — Il nous pa- 
raît que cette vue a été exécutée vers 1750 et que le chiffre 
de 1726 indique la date de la pierre et non celle du tableau. 

Vue de Neuchâtel. — Dessin lavé, « ad naturam delineavit 
D.-A. Sandoz-Rollin, 1762. » — La vue est prise d'un point 
difficile à déterminer, à cause des changements survenus 
dans cette partie de la ville, mais qui doit être dans le voisi- 
nage de la route du Mail. (Pr. de M. le pasteur A. de Pury, 
aux Ponts. 

Vue du lac et des environs de Neuchâtel. — Planche in-folio. 
Ghâteiet del., Fessard Tadné, se. — On croit reconnaître que 
cette vue est prise depuis le Grêt. Au pied d'un amas de 
montages qui semblent formées d'agglomérations volcani- 
ques, apparaît une ville vaguement formulée, qui doit être 
Neuchâtel s'il faut en croire la légende de la planche. Il est 
impossible de pousser plus loin le sans-façon et même l'au- 
dace; l'artiste n'a pu voir que dans une imagination halluci- 
née l'étrange pays qu'il donne pour une ville réelle. (To- 
Ueaux de la Suisse, Laborde ; Paris, 1780). 



- 22 - 

Vue de la Ville et du lac de Neuchâtel, prise de la petite pro- 
menade ; dessiné par Perignon p*" du Roy, gravé par Née. — 
Cette vue paraît prise depuis la place occupée aujourd'hui 
par le Collège industriel. L'ensemble de la ville paraît assez 
exact; l'horizon du lac du côté d'Yverdon est incorrect. (Ta- 
bleaux de la Suisse, Laborde ; Paris, 1780.) 

Neuchâtel en il 80, d'après la planche ci-dessus, dessin de 
A. Bachelin. {Musée neuchâtelois, 4865.) 

Vwe de Neuchâtel. — Pièce gravée en noir par H. Courvoisier- 
Voisin, 4799. La vue est prise depuis le Crêt et se présente 
dans les mêmes conditions que celle dessinée par Perignon 
et gravée par Née (voir ci-dessus), seulement ici le dessin est 
plus exact, la gravure plus délicate. On aperçoit à droite l'hô- 
tel Dupeyrou ; au premier plan le Crêt. Belle et intéressante 
pièce. Le dessin original, rehaussé de couleur, appartient à 
M. le professeur L. Favre. 

Vu^ de la porte de V Hôpital, bâtie en 4663, démolie en 4784. 
Dessin lavé de J.-P. Thiébaud. (Bibliothèque de Neuchâtel.) 

Vwe de la Tour-aux-chiens, démolie en 4790, avec la maison 
des arbalétriers. Dessin lavé de J.-P. Thiébaud. (Bibliothèque 
de Neuchâtel). 

Vue de la porte St-Maurice, bâtie en 4598, démolie en 4784. 
Dessin lavé de J.-P. Thiébaud. (Bibliothèque de Neuchâtel.) 

Vue de Neuchâtel depuis TE vole. — Aq. par Sam. de Chambrier, 
4785. La vue est prise depuis la terrasse inférieure de la 
propriété de Chambougin, (Pr. de M. le pasteur A. de Pury, 
aux Ponts.) 

Neuchâtel, dessiné et gravé par C. Wyss , 4794. — Grande 
planche ; la vue est prise depuis les Saars , dessinateur au 
premier plan à gauche. 

Neuchâtel en 4796 (l'Evole), d'après M'*' Sophie Petitpierre. — 
Dessin lith. par F. Landry. (Musée neuchâtelois, i812). 

Vue d^une partie de la Ville de Neuchâtel, — Petite pièce, Abr.- 
L, Girardet. (Etrennes historiques, chez les frères Girardet.) 



— 23 - 



JSeucMteU — Dessin non signé de Max. de Meuron. (Frontis- 
pice du Véritable Messager htx de N\ à partir de 4806.) 



Plan de portions qui subsistent de l'ancienne résidence royale 
(Regalissima sedes) 40* siècle. 

Demeure royale (Regalissima sedes) de la reine Berthe, 10* siè- 
cle. Gravé par F. Hegi. 

Cheminée et fenêtre de la salle basse de la demeure royale (Re- 
galissima sedes). 

Détails et décors de la demeure royale (Regalissima sedes), dO* 
siècle. — La planche porte pour titre « Grand portail de la 
demeure royale (Regalissima sedes). » Le premier est celui 
indiqué dans la table des matières. 

Portion occidentale de la demeure royale et fenêtre principale. 

(Les antiquités de Neuchâtel, F. DuBois de Montpéreux, 
4852.) 

Lfi siège royal du X* siècle. — Lithographie signée M. S., Hth. 
Furrer, N*. (Almanach de la République, 4867.) 

Schloss zu Neuenburg (Regalissima sedes). — (Geschichte der 
bildenden Kûnste in der Schweiz, von J.-R. Rahn, 4873.) 

Château des comtes de Neuchàtel, du 42* au 45* siècle. — Mad. 
JuUe de Chambrier, d'ap. nat. Gravé par Weber. — Repré- 
sente un grand bâtiment, aujourd'hui détruit, situé au midi 
de la tour des prisons. (Les Antiquités de Neuchàtel, F. Du- 
Bois de Montpéreux, 4852.) 

Le Château de Neuchàtel, la Collégiale et la maison du Chapitre, 
à la mort du comte Louis de Neuchàtel, en 4373. Plan. — 
(Les Antiquités de Neuchàtel, F. DuBois de Montpéreux, 4852.) 

Ruines de Vancien château de Neuchàtel en Bellevaux. — Dessin 
lavé, par Félix Meyer, en 4680. (Description topographique 
et économique de la Mairie de NeuchdteL Manuscrit, 4844, S. de 
Chambrier. (Bibliothèque de Neuchàtel.) 



— 24 — 

Ruines de V ancien château de NeuchâtelenBeUevaux.—Mêrae vue 
que ci-dessus, petite aquarelle. (Bibliothèque de N'.) 

Vue du château de Neuchâtel, pris du côté du nord. — Ab.-L. 
Girardet. (Etrennes historiques,) 

Vue du château depuis le chemin des Parcs. — Paraît être de 
F.-W. Moritz. Lith. de G. Engelmann, à Mulhouse. Au pre- 
mier plan, une vigne et des vendangeurs. 

Vue d'une partie du château, depuis le Vausèyon. — Lith. colo- 
riée, vers 1820. Lith. de G. Engelmann, à Mulhouse. 

Eglise du château, à IVevchâtel. — Jn Wirz fec. Lith. de Gallot. 
Vue prise depuis les hauteurs du Prébarreau, vers 4820, co- 
loriée. 

Le château vu du Petit-Pontarlier. — Grande aq. par H*"* Tou- 
chon, 1821. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 

Le château vu du Petit-Pontarlier. — Grande aq. , par F.-W. 
Moritz père, 1822. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 

La tour du donjon de Neuchâtel en 1799 et en 1847. — Vue et 
plans. (Les Antiquités de Neuchâtel, F. DuBois de Montpéreux, 
1852.) 

Le château et la Collégiale, à N*. — Peinture de Wirz. Exp. nat. 
1865. (Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

Neuchâtel; le château. — D'après nature et lithographie par Wel- 
ter. A. Thez. — La vue est prise depuis le Tertre. (Album 
neuchâtehis, H. Nicolet, 1840.) 

Ze château de Neuchâtel vu de la Boine. — Lith. Nicolet et Thez, 
à N\ [Les châteaux anciens et modernes, D.-G. Huguenin, 1843). 

Château de Neuchâtel. H. Baumann del. Wemer lith. — Petite 
pièce. La vue prise depuis le lac. (Souvenir de N\ 1845).) 

Château de Neuchâtel. — Aquarelle par H. Baumann. (Pr. de 
M"'* Baumann.) 

Château de Neuchâtel^ depuis le Tertre. — Petite vue de forme 
ovale, peinte par Alb. de Meuron, 1854, offerte au prince 
royal Guillaume, actuellement empereur d'Allemagne, par 



— 25 — 

une société de daines de Neuchâtel, avec la vue de N* prise 
des Saars, par le même, comme pendant. 

La terrasse. — Dessiné d'après nature et lith. par J. Jacottet. 
NS Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. (Souvenir du pays 
et du lac de Neuchâtel.) 

Le château. — Trois vignettes : la porte, la cour, la salle des 
Etats. (Dans le frontispice de V Armoriai neuchâtelois.) H. Huf- 
fer del., Perrin, lith. 

Le château. — Vue prise du Petit-Pontarlier. Peinture de A. Jec- 
klin, 1860. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 



Plans et vue de la tour de la comtesse, avant 1811. — Deux vues, 
deux plans. 

Revestiaire de la Collégiale, 12* siècle. — Gravé par F. Hegi. 

Arcade de Tancien cloître des chanoines, construit par Ulrich 
III, de 1160 à 1180. 

Une des baies du cloître, reconstruite après 1450. — Gravé par 
F. Hegi. 
Ces trois planches en noir, très bien gravées. 

Portion du château de Neuchâtel, construite par le comte Louis 
en 1347. — Planche en noir, représente la cour du château. 

Cuisine du château, construite par le comte Louis en 1347. — 
Gravé par Weber. 

Coupe de la cuisine. — Gravé par F. Hegi. 

Salle des chevaliers construite par le comte Louis en 1347. — 
Gravé par F. Hegi. 

Voûte de la chapelle du comte Louis, repeinte vers Tan 1580. — 
Gravé par Appert. 

Aile du château^ bâtie par les comtes de Fribourg dans le 15' 
siècle. — Gravé par Appert. 

Façade méridionale du château de Neuchâtel en 1520. — Gravé 
par Appert. 



- 26 - 

Porte du château de Neuchâtel, terminée par Philippe de Hoch- 
berg, en 1497. — Belle planche en noir. 

Salle de Marie de Savoie, femme de Philippe de Hochberg. 

Toutes les planches précédentes se trouvent dans Les 
Antiquités de Neuchâtel, F. DuBois de Montpéreux, 1852. 



Plan de l'église collégiale de Neuchâtel en Suisse. — Planche 
fol. 

Collégiale de Neuchâtel. — Façade au midi, façade au couchant, 
façade au levant, sur la même planche fol. 

Coupe longitudinale, — Grandes planches fol., au trait. Lith. de 
A. Sonrel. Ces trois planches dans la Dissertation sur Véglise 
collégiale de Neuchâtel, avec plans et dessins, par G.-A. Matile, 
N», 1847. 

Détails d'architecture. — Six planches plus petites dans l'ou- 
vrage ci-dessus. 

Plan de l'église de Novum Gastéllum, bâtie parla reine Berthe 
au milieu du 10* siècle. 

Collégiale de Neuchâtel dans sa forme primitive au 10* siècle. 
— Gravé par Appert. 

Chœur de la Collégiale, portion du 10* siècle. — Gravé par 
Appert. 

Chapiteaux de l'église primitive du 10* siècle. — Gravé par F. 
Hegi. 

Chapiteaux des latéraux du chœur, 10* siècle. — Gravé par F. 
Hegi. 

Détails d'architecture des 10* et 12* siècles. 

Absides de la Collégiale et maison du Chapitre. — Gravé par 
Appert. 

Etudes des absides de la Collégiale, 10* siècle. — Gravé par F. 
Hegi. 



— 27 — 

Contre-marques maçonniques de l'ancienne église de Neuchâtel. 

Plan de la Collégiale et du cloitre de Neuchâtel, à la fin du 15* 
siècle. 

Façade du porche de la Collégiale , 12* siècle. — Gravé par 
Ruff. 

Façade latérale de la Collégiale, ragrandie au 12* siècle. — Gravé 
par Appert. 

Coupe longitudinale de la Collégiale. — Gravé par Appert. 

Nef de la Collégiale, portion du 42* siècle. — Gravé par Appert. 

Tribune et chapelle St-Michel. — Gravé par Appert. 

Chapiteaux de la nef et tribune, 12* siècle.— Gravé par Appert. 

Grand porche de la Collégiale au 12* siècle. — Gravé par Weber. 

Clefs de voûtes du 12* siècle, chapiteaux du porche. 

Porte latérale à droite, 42* siècle. — Gravé par Appert. 

Portail latéral à droite, qui a été le portail principal de l'an- 
cienne église de Neuchâtel, bâtie par la reine Berthe. 

Détails du grand portail latéral, 40* siècle. — Gravé par F. Hegi. 

Statues au grand portail latéral primitif, 10* siècle. — Gravé par 
F. Hegi. 

Toutes ces planches font parties de l'ouvrage Les Antiquités 
de Neuchâtel, F. BùBois de Montpéreux, 4852. Les dessins 
originaux de l'auteur ont été légués à la bibliothèque et au 
musée de Zurich. 



Inscription d'une cloche de V église Collégiale de Neuchâtel, - Sceaux 
du Chapitre de Neuchâtel au XII P siècle. — Hermann Hammann. 
(Pof*tefeuille historique et archéologique de la Suisse, 4864.) — La 
même planche figure dans la Vie de saint Guillaume, chanoine 
de Neuchâtel, par l'abbé Jeunet, 4867. 

Dessin de la grande fenêtre à vitraux, percée au couchant du 
temple de Notre-Dame et derrière l'orgue actuel. — (Descrip- 



- 28 - 

iton topographique et économique de la Mairie de N\ par S. de 
Ghambrier, 4840.) 

Détails de l'église de Notre-Dame, à Neuchâtel. — Six planches 
fol. (Histoire de l'architecture sacrée du quatrième au dixième 
siècle, dans les évêchés de Genève, Lausanne et Sion, J.-D. Blavi- 
gnac, 4853. Atlas.) 

Plan de l'église Notre-Dame, àNeuchâtel. Vue de l'église Notre- 
Dame, à Neuchâtel. (Même ouvrage, dans le volume in-8«.) 

Ancien portail de Téglise de Neuchâtel. — Dessin sur bois, de 
Thérond. (La Suisse hist,, pol. et pittoresque, par Ch. Schaub 
et E.-H. Gaullieur, 4856. Le môme dessin dans le Guide iti- 
néraire à Neuchâtel et dans les environs, les vallées et les 
montagnes. Gruaz, édit. Genève, 4856, in-48.) 

Représentation fidèle des figures des anciens comtes de Neuchâ- 
tel, telles qu'elles se trouvent dans le monument qui existe 
au temple du haut de la ville de Neuchâtel. — Grossière gra- 
vure sur bois, avec légende explicative. (Le Véritable Messa- 
ger btx de N\ 4805.) 

Tombeau des comtes de Neuchâtel. — Lith. de Nicolet et Jean- 
jaquet, à N^ (Le Véritable Messager btx de N\ 4842.) 

Le monument des comtes de Neuchâtel dans la Collégiale. — 
Aquarelle par F. Marthe. Exp. de N^ 4842. 

Tombeau des comtes de Neuchâtel, Marthe del. Doudiet, lith. — 
Planche fol., coloriée, qui donne l'idée la plus exacte de ce 
monument et qui a été reproduite dans plusieurs publications 
illustrées. 

Monument des comtes de N*. — Planche au trait, lith. A. Sonrel, 
à N\ (Dissertation sur l'église Collégiale de Neuchâtel, G.-A. Ma- 
tile, N», 4847.) 

Le Monument des comtes de Neuchâtel. — Restauration du mo- 
nument érigé aux comtes de Neuchâtel dans la Collégiale du 
dit lieu. Dessin de E. Th. d'après Marthe, sans que ce nom 
soit mentionné. (Magasin pittoresque, 4852.) 



- 29 — 

Tombeau des comtes de Neuchâtel, élevé par le comte Louis en 
1372. — - Planche gravée en noir. (Les Antiquités deN\F. 
DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Détails de ce tombeau : plan du tombeau, écussons sculptés. — 
Hegi se. 

Statues, — Hegi se. (voir portraits des souverains). Ces deux 
pldinches Aaxisles Antiquités de N\ F. DuBois de Montpéreux. 

Plan du mausolée de la Collégiale. — (Histoire populaire de Neu- 
châtel, L. Junod, 1863.) 

Mausolée des comtes de Neuchâtel, dessin de P. Volmar, 
d'après Marthe, sans que cela soit indiqué. (La Suisse, Berne, 
1863.) 

Monument funéraire du quatorzième siècle, à Neuch&tel. — Pe- 
tite planche provenant de la même source, mais représentant 
le monument à l'envers. [Encyclopédie des sciences, lettres et 
arts, et revue panoptique de la Suisse, par Auguste Demmin; 
Paris, 1872.) 

L'intérieur de la Collégiale à Neuchâtel. Tableau de W. Moritz 
fils. — Vue prise du chœur, avec le monument des comtes 
à droite. Moment du culte, pasteur en chaire. 

Eglise Collégiale, — Aquarelle d'après le tableau ci-dessus, par 
W. Moritz fils. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 

£'^/îse Collégiale de Neuchâtel. W. Moritz pinx. Himely se. 
Bougeard imp. — Belle pi. fol. en hauteur, d'après le tableau 
ci-dessus. 

Temple du haut, — Petite vue lith. prise depuis l'ancien don- 
jon. Fait partie d'une collection de monuments de N*, sur la 
même planche, vers 1836. 

Vue des chapelles St-Grégoire et St-Guillaume , ainsi que de la 
Collégiale avant sa restauration , 1841. — Aquarelle par G. - 
F.-L. Marthe. (Pr. de l'auteur à Cormondrèche.) 

Chapelles St-Grégoire et St-Guillaume. — Croquis par A. Ba- 
chelin. 



— 30 — 

Restauration de la Collégiale. — Grande planche fol., au trait, 
représentant Fabside et les deux tours. Lith. H. Furrer, N*. 

Château de Neuchâtel et la Collégiale restaurée. — Dessin de A. 
Bachelin. (Frontispice de V Album neuchâteloisy vues historiques 
ei pittoresques^ par A. Vouga, 1869.) 

La Collégiale de N* (restaurée). Le Véritable Messager btx de N\ 
1869. 

Collégiale de Neuchâtel. — Médaille par F. Landry. (Ëxp. de 

N», 1870.) 

Vue du château de Neuchâtel. — Dessin sur bois non signé de 
Gust. Jeanneret. (La Suisse illustrée, 1877.) 

Vue des prisons de Neuchâtel. A. Thez del. — Petite pièce lith. 
Vue prise depuis TEvole. Lith. Nicolet et Thez, à N^ (Suisse), 
1835. 

La Tour des prisons à Neuchâtel. — Tableau par G. Grisel. La 
vue est prise de TEvole. (Pr. de M. le D' Guillaume.) 

Cage en bois de la tour des prisons à Neuchâtel. •— Dessin de 
A. Bachelin. (Musée neuchâtelois^ 1870.) 



La Tour des prisons dan$ son état primitif. — Gravé par Appert. 

Coupe de la tour des prisons comme porte de Novum-Castrum. 
— Gravé par Appert. 

Plans et détails des tours de Diesse et des prisons. 

Tour féodale de Diesse et Malporte, avant 1714. — Gravé par 
Hegi. 

Tour de Diesse après 1714. — Gravé par Hegi. 

Ces planches se trouvent dans Touvrage : Les Antiquités de 
Neuchâtel, F. DuBois de Montpéreux, 1852. 



— 31 - 

La tour de Diesse, — Petite lithographie. (Album dé la Suisse pit* 
toresque, publié par Weibel-Comtesse, N*, 4836.) 

La porte dite du Château du côté de Peseux. — Vignette fron- 
tispice des Etrennes historiques^ 1795. 

Porte du Château. — Petite lith., frontispice de V Album neuchâ- 
telois. H. Nicolet, 1840. 

Une allée du « Jardin du Prince. » Dessin de F. Landry. (Musée 
neuchâtelois, 1871.) 

Neuchâtel. F. -A. Schmid, del. et sculp. — Petite vue gravée 
en noir, prise depuis le lac en avant de l'ancien môle dont 
on voit l'extrémité. — Fait partie d'une collection: Les vingt- 
deux chefs'lieux de la Suisse, dessinés par F.- A. Schmid. H. 
FuessH; Zurich, vers 1820. 

Vue d'une partie de la ville de N' depuis le Môle, 1820. — Lith. 
de Engelmann, à Mulhouse. Pièce rare. 

Neuchâtel vu du lac. — Beau dessin lavé de F.-W. Moritz, 1820, 
d'une grande exactitude (Bibliothèque de Neuchâtel). 

Vue de Neuchâtel en 1820, d'après F.-W. Moritz. — Lith. de 
F. Landry d'après l'aquarelle ci-dessus (Musée neuchâtelois, 
1869). 

Vue d'une partie de la ville de N^ depuis le Môle. — H. Bau- 
mann, del., J. Sperii se, 1836. A N*, chez Jeanneret frères. 

Vue de Neuchâtel depuis le Môle. Aq. par Moritz père. Exp. 
nat., 1866. (Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

Neuchâtel, vu du lac (1854), J. Jacottetdel. et lith. — N*, chez 
Jeanneret et Borel. Imp. Lemercier, Paris. Petite pi. teintée, 
très exacte. — On y remarque le Gymnase et l'hôtel des Alpes. 

Vue de Neuchâtel depuis le Petit-Pontarlier. — Aq. par H. 
Touchon, vers 1820. Exp. nat., 1866. (Pr. de M. J. Witt- 
nauer.) 

Neuchâtel. — Petite lith., école de Tirpenne, sans légende. Aq 
fond le château, ancienne maison de Rougemont à gauche, 
chemin avec vendangeurs sur la droite ; vers 1836. 



— 32 — 

Vue de Neuchâtel. Lith. parTirpenne. Lith. de Bernard etFrey. 
Veith et Hauser, édit. Paris, 1836. — La vue est prise des 
hauteurs au-dessus du Prébarreau : le groupe du château, de 
la Collégiale et de la tour des prisons occupe le centre de la 
page, dessinateur au premier plan. 

Vue de Neuchâtel, avec entourage, dédiée au roi. — Aquarelle 
par A. Thez. Exp. de N», 1842. 

Vue de Neuchâtel prise au Tertre. — Aq. par W. Moritz fils. 
Exp. de NS 1849. 

Neuchâtel, vue prise depuis le Tertre. — Grande aq. par W. 
Moritz père, 1850. A l'angle à droite, assis sur un banc de 
jardin figure l'artiste qui a été peint par son fils. Très belle 
vue, d'une grande exactitude, 1850. (Pr. de M. L. Wittnauer). 

Neuchâtel, depuis le Tertre. — Petite vue de forme ovale peinte 
par Alb. de Meuron, 1854. Tableau offert au prince royal 
Guillaume, aujourd'hui empereur d'Allemagne, par une so- 
ciété de dames de Neuchâtel-ville. 

Neuchâtel. Dessiné d'après nature et lith. par Th. Du Moncel. 
Imp. par Aug. Bry, 114 rue du Bac, Paris. Wyld, éditeur, 
15 rue de la Banque, place de la Bourse. — Assez grande 
planche très bien dessinée où figurent les deux anciens 
greniers et la tour des Chavannes, vers 1850. 

Neuchâtel, Jacottet del. et lith., fig. par Gaildrau, impr. Lemer- 
cicr. Neuchâtel, chez Jeanneret et Humbert, 1854, — Grande 
planche teintée, vue prise depuis une terrasse au Crêt-Ta- 
connet. 

Le quai et le port du bassin, tels qu'ils existaient en 1820. — 
F.-W. Moritz, dessin au trait. (Bibliothèque de Neuchâtel.) 

Vue du quai du bassin. Favre del., lith. de G. Engelmann, à 
Mulhouse. — Bateaux au premier plan, 1820. 

Vue du port et du quai du bassin tels qu'ils existaient en 1820. 
— D'après la pièce ci-dessus. Lith* Nicolet, àN'. (Description 
topographique et économique de la mairie de Neuchâtel, par S. 
de Gharabrier, 1840.) 



J 



-- 33 - 

Collège-bibliothèque de Neuchâtel. Arnout del., lith. Senefelder. 
Se vend chez Prince-Wittnauer. — Planche moyenne repré- 
sentant la façade nord du Gymnase, vue de face, 1836.' 

Vue du Gymnase k Neuchâtel. Moritz, del. etlith. Lith. de Wei- 
bel-Gomtesse. —- Petite pi. La façade nord vue oblique- 
ment, au fond le port, 4836. A N', chez Baumann-Peters. 

Neuchâtel^ le Gymnase. A. Jeanniot, pinx., ZoUinger se. — Pe- 
tite pièce en noir, 1836. Chez Jeanneret et Baumann. 

Gymnase. — Petite planche gravée. Lith. Nicolet, N*, représente 
la façade nord de Tédifice. [Voyage d'un instituteur, F. Gau- 
mont, 1838.) 

Port de Neuchâtel et les anciens bains. — Petit tableau de Gus- 
tave de Boulet, vers 1840. On y remarque le cutter de M. 
de Pourlalès, en panne. (Pr. de M. le pasteur Coulon,à Gor- 
celles.) 

Le Gymnase de Neuchâtel. — Aq. par Jos. Dinkel. Exp. de N*, 

1844. (Echu en loterie à M"* Dubied-Gourvoisier.) 

Quai du Gymnase. ~ Planche lith. de F.-W. Moritz, sans lé- 
gende, 1847. 

Le Gymnase vu du lac. H. Baumann del. Werner lith. — Petite 
pièce. (Souvenir de N\ 1845.) 

Promenade près du Gymnase de Neuchâtel. — Aq. par F.-W. 
Moritz père. Exp. de N*, 1851. 

Quai du GoUége. H. Baumann del. Werner lith. — Petite pièce, 

1845. (Souvenir de N\) 

Gymnase, — Dessiné d'après nature et lith, par J. Jacottet. N', 
Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. (Soutenir dv pays et 
du lac de Neuchâtel,) 

Neuenburg, — Atelier V.-G. Frommel et H. Winkles. Vue prise 
de la Boine. Grav. sur acier. {Die Schweiz, H. Zchokke ; Garls- 
ruhe, vers 1850.) 

NeuchàteL Jeanniot, lith. — Petite vue en longueur, prise de- 
puis le Grèt-Taconnet. Ghez Jeanneret et Borel, 1854. 

3 



— 34 - 

Neuchâtel, J. Jacottet del. et lith., imp. Lemercier. — Petite 
vue teintée, depuis le Crêt-Taconnet, 1854. N', chez Jeanne- 
ret et Borel. 

Neuchâtel (Suisse). Deroy del. et lith. Imp. de Frick frères, 20 
rue du Passage de la Sorbonne, Paris. — Paris, Wild, édit., 
25 rue de la Banque près le Louvre. Gharnaux , place de 
Bel-Air, maison des Trois-Rois, à Genève. — Belle planche 
lith. La vue est prise depuis le Grêt-Taconnet, avant la cons- 
truction de l'hôtel Bellevue. {Vues de Suisse.) 

Vue de Neuchâtel prise du Grèt-Taconnet. — Vue de grandeur 
moyenne en longueur, 1862. N', chez Jean Niggli. 

Neuchâtel. Dessin par A. Guesdon, hth. par J. Arnout. Paris, 
Dusac, etc., édit., rue de la Victoire 66; imp. Lemercier, rue 
de Seine. — Très belle planche teintée. La vue est prise du 
chemin de la Boine. Au premier plan, figures d'hommes et 
de femmes. Un vigneron est assis sur un mur. Fait partie 
d'une collection de vues {La Suisse à vol d'oiseau). 

Lac et château de Neuchâtel. — Vue prise de la roche de l'Er- 
mitage. Tableau par G. Ritter. Exp. de N\ 1866. 

Vue de Neufchâtel. Asselineau del. et lith., imp. en couleur par 
Frick frères, publié à Genève par Frédéric Margueron. — Vue 
prise du Mau-Jaubia, très exacte, 1869, avant la démolition 
de la tour des Ghavannes. Paraît faite d'après une photogra- 
phie. Bourgeois au premier plan sur la route avec deux ou- 
vriers. 

Neufchâtel. — Vue sur bois prise des hauteurs. [Swiss pictures 
drawn with pen and pencil, London, vers 1869}. 

Plan de Neuchâtel. — Grande vue prise depuis le Grêt-Tacon- 
net. Lith. A. d'Aujourd'hui et Weidmann, à Schaffhouse. 
Gette vue se trouve dans le grand tableau-affiche de la fabri- 
que de chocolat Suchard, 1870 (voir Serrières), 

Panorama de Neuchâtel. — Aquarelle de H. Baumann. Exp. de 
N', 1842. 



— 35 -- 

Panorama de Neuchâtel , depuis le Crêt-Taconnet , 1845. — 
Grande pièce longue^ dessinée par H. Baumann, Sperli jgr., 
sculp. Très consciencieuse. 

Panorama deN*. — D'après H. Baumann, avec les nouvelles cons- 
tructions. Lith. H. Furrer, N'. Ph. Suchard, N^ Ce dernier 
nom se trouve placé à gauche en dessous de la planche, à 
l'endroit où se trouve ordinairement le nom de l'artiste ; il 
indique simplement que la vue a été publiée par M. Ph. Su- 
chard. Grande planche lith. en longueur, 1860. 

Vue de Neuchâtel. Lith. par J. J. Tirpenne. Lith de Bernard et 
Frey. — Pièce moyenne, habilement dessinée, vers 1845. 

Vue de Neuchâtel. — Zurich, chez R. Dikenmann, peintre, 
Rindermarkt 353. Petite pièce en noir. 

Vue générale de la chaîne des Alpes depuis Neuchâtel. — Des- 
siné par F. Osterwald, gravé par F. Weibel. Se compose de 
cinq feuilles fol. avec adjonctions explicatives. Très sincère, 

NS vers 1830. 

« 

Panorama des Alpes depuis Neuchâtel. — Petite pièce, gravée 
sur pierre. Lith. H. Furrer, N^ {Guide du voyageur à N\ L. F. 
et D' G., 1867, et dans Le Rameau de sapin, 1875.) 

Façade de l'école des jeunes filles à N^ — Aq. par Rychner. 
Exp. féd., Berne, 1857. 

Collège des filles. — Vignette lith., façade du midi. Lith. Gendre 
et Steiner, N', 1854. 

Bâtiment des écoles de jeunes filles. — Dessin sur bois {Le Vé- 
ritable Messager htx de N\ 1855). 

Neuchâtel, Ecole des filles. — J. Jacottet, lith. , d'après Jenser, fig. 
par Bayot, 1854. N', chez Jeanneret et Borel. Petite planche. 

Le Collège des filles à Neuchâtel. — Dessin de Lancelot {Maga- 
sin pittoresque, 1874). 

Vue de la porte St-Maurice, bâtie en 1598, démolie en juin 1784, 
avec le bâtiment des concerts et le tripot. — Lith. Nicolet, 
à N*. (Description topographique et économique de la mairie de 
Neuchâtel, par S. de Ghambrier, 1840.) 



— 36 — 

Vue des anciennes arcades de Neuchâtel et de l'ancien Faucon 
tels qu'ils existaient avant leur démolition en 1825. — Dessiné 
et lithographie par L. Franel. Lith. Weibel-Comtesse, à Neu- 
châtel (Description topographiqve et économique de la Mairie de 
Neuchâtel. S. Ghambrier, 4840). 

Hôtel du Faucon, à Neuchâtel. — Vue de face. Petite pièce gra- 
vée, 1840. 

Hôtel du Faucon, — Carte d'adresse, 1840. 

Rue de l'Hôpital. — F.-W. Moritz père, del. Pièce grav., 1840. 

Maison Blum frères. — Tableau -affiche. Lith. H. Furrer, N'. 

Magasin de nouveautés et confection pour dames de T. Bickert, 
N^ — Tableau-affiche, imp. en couleurs. 

Vue sur la place du Marché à N*. Moritz del. et lith. Lith. de 
Weibel-Comtesse. — Petite vue prise en regardant le lac, 
1835. A N', chez Baumann-Péters. 

Place du Marché et les Halles à N*. — Tableau par K. Girardet, 
1835, un des premiers de l'artiste, a déjà ses qualités faciles. 
Exp; nat. 1866. (Pr. de M. G. de Montmollin.) 

Place du Marché, à N». — Tableau par Karl Girardet, d'après 
l'étude ci-dessus. (Pr. de M. C. Lardy, secrétaire de l'am- 
bassade suisse, à Paris.) 

Place du Marché, à N'. — Dessin sur pierre de Paul Girardet 
(P. G.), d'après le tableau de Karl Girardet (^ag'o^m universel, 
1839-1840). 

Vue de la place du Marché, à N^ — F. Jeanneret, del., Rordorf, 
se. Petite pièce en noir. Vue prise depuis le lac. A N', chez 
Jeanneret et Baumann. 

Vue prise depuis la place du Marché, à N'. — Petit tableau par 
K. Girardet, 1835. Pieprésente la terrasse de la maison de 
Ghambrier, avec le lac. Exp. nat., 1866. (Pr. de M. G. de 
MontmoUin.) 

Neuchâtel^ place des Halles. — F.-W. Moritz pinx. H. ZoUinger 
sculp. Vue prise depuis la rue des Halles à l'angle de la ruelle 



- 37 — 

des anciennes boucheries. Petite pièce en noijc, N', chez Jean- 
neret et Baumann. 

Place du Marché. — H. Baumann, del., Werner, lith. Petite 
pièce. (Souvenir de N\ 4845.) 

Vue des Halles à Neuchâtel. — Tableau par M"* Brélaz. Exp. 
de N^ 1844 (Musée de N'). 

Place des Halles — Dessiné d'après nature et lith. par J. Ja- 
cottet. N^ Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. (Souvenir 
du pays et du lac de NeuchâteL) 

Café Roberty place du Marché. — Planche-affiche, lith. signée 
A.-W. Représente Tancien bâtiment dit des Halles. 

Neuchâtel (place du Marché)^ par L. Rohbock, gravé par Fr. 
MuUer. — La vue est prise depuis le lac, au fond les Halles. 
(La Suisse, par H. Runge, traduit de l'allemand par J.-T. Thé- 
venot; Darmstadt, 1863.) 

Place du Marché à Neuchâtel. — Grand carton au fusain, par 
Césaire Gousturier (1871). La vue est prise du bord du lac, la 
place est occupée par les marchands et les acheteurs. (Pr. de 
l'auteur à Dôle (France). 

Gargouille du seizième siècle, à Neuchâtel (Suisse), dessin d'Al- 
bert Tissandier. — Gette gargouille appartient à la maison 
qui fait l'angle droit de la place du Marché et de la rue du 
Goq-d'Inde. (Magasin pittoresque, 1875.) 

Le nouveau Collège de N^— Dessin gravé sur pierre, signé M. sp., 
lith. H. Furrer, N'. (Almanach de la République, 1868.) 

Nouveau Collège municipal de N*. — Vue prise du côté du lac. 
(Le Véritable Messager btx de N\ 1870.) 

Fronton du Gollége municipal des garçons à Neuchâtel, par M. 
G. Igel, dessin de A. Bachehn. (Musée neuchâtelois, 1871.) 

Le Collège des garçons, à Neuchâtel, dessin de Lancelot. (Ma- 
gasin pittoresque, iSlA.) 

NeucMtely Groix-du-Marché. — Alex. Jeanniot, del., ZoUinger, se. 
Petite planche en noir, vers 1834. Chez Jeanneret et Baumann. 



— 38 — 

Neuchâtely Groix-du-Marché. — H. Baumann, del. Werner, lith. 
Petite pièce. (Souvenir de TV', 18^ ) 

A Neuchâtei en iSSO [dincien lit du Sey on), — L. Reutter, d'a- 
près une aquarelle de G. Grisel. Planche autographiée re- 
présentant Tancienne maison des Mousquetaires^ à TEcluse. 

Porte de la rue des Moulins.— - Aq. par F.-W. Moritz père. Exp. 
nat. 1866. (Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

Porte de la rue des Moulins. — Aq. de Wald, 1846. (Pr. de M. 
L. Wittnauèr.) 

Le Seyon pris des Bercles. — Dess. et lith. par Welter. Vue pit- 
toresque. {Album neuchâteîoisy 1840; lith. Nicolet, A. Thez, 

Brasserie Vuille. — Deux vignettes en tête de notes : Salle de 
la brasserie, brasserie à vapeur, 1860. 

Vue du nouveau Prébarreau , prise du haut du sentier de TE cluse. 
— Dessin de G. Grisel. {Le Véritable Messager btx de N\ 1849). 

La rue des Ghavannes. -- Sépia par G.-F.-L. Marthe. Vue prise 
du bas de la rue avec la tour dans le haut, 1844. (Pr. de l'ar- 
tiste.) 

La rue des Ghavannes, d'après la planche ci-dessus, dessin de 
A. Bacheliu [Musée neuchâtelois, 1877). 

La tour des Ghavannes, 1840; — Groquis de G. de Merveilleux. 
(Pr. de la famille de Merveilleux.) 

La tour des Ghavannes, 1846. — Groquis de G.-F.-L. Marthe. 
(Pr. de l'auteur.) 

La tour des Ghavannes. — Tableau de Jecklin. (Pr. de M. D'. 
Prince.) 

La tour des Ghavannes, à Neuchâtel, d'après une photographia 
de Bruder frères, dessin de A. Bachelin (Musée neucîiâtelois^ 
1868). 

La tour des Ghavannes. — Dessin non signé d'Henri Girardet, 
représente la tour d'après une vue faite en 1863, avec les 



— 39 - 

changements que la Municipalité y avait apportés (Atoaiiac/i 
de la République, 1869). 

Base de la colonne découverte en démolissant la maison du ra- 
moneur adossée à la tour des Ghavannes, 1865. Croquis de 
G.-F.-L. Marthe (Pr. de Fauteur, à Gormondrèche). 

Fabrique de télégraphes Hipp. — Garte d'adresse. Lith. Furrer, 

Le pont des petites boucheries, au bas des Ghavannes, avec le 
château dans le fond. — Sépia de G.-F.-L. Marthe. (Pr. de 
l'auteur, à Gormondrèche.) 

Ancienne promenade noire, — Aq. par H"** Touchon, 1824. 
(Pr. de M. L. Wittnauer.) 

A Neuchâtel en i835 (Promenade noire).— L. Reutter, d'après 
une aquarelle de G. Grisel. Groquis autographié. 

U ancien Hôtel-de-Ville en 1842. — Aq. parF.-W. Moritz père. 
Exp. nat., 1866. (Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

Passage sous l'ancien Hôtelde-Ville. — Aq. de F.-W. Moritz 
père. Exp. nat., 1866. (Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

ilndeîi Hôtel-de-Ville , côté nord, 1844. — Aq. de G. Grisel. 
Exp. nat., 1866. (Bibliothèque de N».) 

Ancien Hôtel-de-Ville de Neuchâtel, dessin sur bois. — (Le Vé- 
ritable Messager btx de N\ 1861.) 

PoHt de laPoste enl821.— Aq.de F.-W. Moritz. Exp. nat., 1866. 
(Pr. de la Bibliothèque de N^) 

Lit du Seyon, près de l'ancien Pont-Neuf, en 1834. — Aq. par 
W. Moritz père. Exp. de N^ 1851. 

Le pont de la Poste et l'ancien Hôtel-de-Ville avant le détour- 
nement du Seyon, 1844. — Aq. de G. Grisel. Exp. nat. 1866. 
(Bibliothèque de N'.) 

Ancien pont de la poste, à Neuchâtel, d'après l'aq. ci-dessus de 
G. Grisel. Dessin de A. Bachelin. (Musée neuchâtelois, 1871.) 

Rue du.Seyon en 1837.- Sépia de G. Grisel. Exp. de N^ 1872. 



— 40 — 

Le pont de la Poste en 1821. — Aq. par Moritz père. (Pr. de 
M. de Pury-Blakeway.) 

Le pont de la Poste, depuis Tancien Hôtel-de- Ville, en 1841. — 
Dessin de G. de Merveilleux. (Pr. de la famille de Merveil- 
leux.) 

Ancien Hôtel-de-Ville et pont des boucheries. — Aq. de H. 
Marthe, 1842, depuis le second étage de la maison n« 15 de 
la rue du Temple-Neuf. (Pr. de M. G.-F.-L. Marthe, à Gor- 
mondrèche.) 

Le pont des petites boucheries et le lit du Seyon, entre la rue 
de THôpital et la rue des Ghavannes, 1844.— Aq. de G. Grisel. 
Exp. nat. 1866. (Bibliothèque de N^) 

Le Pont des boutiques et le Seyon entre ce pont et Tancien 
Hôtel-de-Ville, 1844. — Aq. de G. Grisel. Exp. nat., 1866. 
(Bibliothèque de N'.) 

Les anciennes boucheries et le Seyon, pris depuis le pont de la 
Poste. — Aq. par F.-W. Moritz. Exp. nat., 1866. (Pr. de MM. 
Roulet frères.) 

La place Pury avant le détournement du Seyon, dessin lavé de 
F.-W. Moritz, 1832. (Bibliothèque de Neuchâtel.) 

Le Pont- JVew/* à Neuchâtel. Moritz, del., lith. de Weibel-Gom- 
tesse. — Petite vue prise depuis la tête de l'ancien Môle. A 
N', chez Baumann-Péters, 1836. 

Cercle national avec le bâtiment des postes et l'hôtel du Com- 
merce. — Aq., 1850. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 

La place Purry avant le détournement. — Tableau de Bour- 
khardt. Exp. nat., N\ J866. (Pr. de M. 01. Petitpierre.) 

Vue de l'hôtel du Commerce et du Pont-Neuf, avant le détour- 
nement du Seyon. — Aq. de Steinlen. Exp nat., 1866. (Pr. 
de M. Paul Jeanrenaud.) 

Les Tilleuls du Pont-Neuf à Neuchâtel avant 1844 (place Purry 
actuelle). — Dessin de F. Landry, d'après l'aq. ci-dessus. 
[Musée neuchâtelois, 1869,) 



Vlace et monument Purry. — Dessiné d'après nature et lith. par 
J. Jacottet. N', Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. f Sou- 
venir du pays et du lac de NeuchâteL] 

Monument élevé à David de Purry. — Dessin sur bois. (Le Vé- 
ritable Messager btx de N\ i856,] 

Grand hôtel du Mont-Blanc. — Dessin sur bois. (Le Véritable 
Messager btx de N\ i812.] 

Grand Mtel du Mont-Blanc. — Carte d'adresse. Lith. Furrer, 

Grand hôtel du Mont-Blanc. — Tableau-affiche, pièce fol. Lith. 
Furrer, à N*. 

Vue de l'Hôtel-de- Ville. — Grande aquarelle d'Alex. Girardet, 
offerte par Tartiste à MM. les Quatre-Ministraux et à MM. du 
Conseil-Général. — Très sincèrement exécutée. (Musée de 
peinture de N'). 

Maison-de-Ville de Neufchâtel, bâtie par Le Doux. — Petite 
pièce au trait. Projet de façade avec rez-de-chaussée et un 
étage. 

Yue perspective de l'Hôtel-de-Ville de Neufchàtel. Le Doux, ar- 
chitecte du Roi, inv. J. Varin, sculp. — Projet : un étage au- 
dessus du rez-de-chaussée; rez-de-chaussée à portes cin- 
trées, péristyle à colonnes avec fronton. A droite et à gauche 
des maisons de forme italienne. 

HôteUde-Vïlle de N*. — Grav. minuscule sans légende. {Etren- 
nés historiques des Girardet, 1797.) 

Placée de THôtel-de- Ville, à Neuchâtel. F. Jeanneret, del., Ise- 
lin, se. — Pièce gravée et coloriée. Vue prise depuis le bas 
des Terreaux, 1835. 

Place de l'Hôtel-de-Ville de N'. — Vignette en gris-bleu. Ré- 
duction de la pi. ci-dessus. 

Hôtel'de- Ville, — Petite vue lith., prise du faubourg, 1836; fait 
partie d'une collection de monuments de N', réunis sur la 
même feuille 



— 42 — 

Hôtel-de- Ville. — Petite planche gravée, représente le monu- 
ment de face. Lith. Nicolet, N'. (Voyage d'un i7istituteur, F. 
Caumont, 1838.) 

L'HôteUde-Ville de^euchùXeL ParF.-X. Blum. Exp. deN\ 1846. 

Bôtel-de-Ville, Dessin d'après nature et lith. par J. Jacottet. 
Imp. Lemercier. — N', Jeanneret et Humbert. (Souvenir du 
pays et du lac de Neuchâtel.) 

Maison des Orphelins^ à N'. — Grav. minuscule. (Etrennes his- 
toriques des Girardet, 1794.) 

Vue du lac de Neuchâtel. — E. Pingret et Victor Adam. Lith. de 
Langlumé. Le port occupe la place où est construit le gym- 
nase, en regardant du côté de St-Blaise. Victor Adam qui a 
dessiné les figures de cette vue en a fait des marins des côtes 
de France. [Un mois en Suisse ou Souvenirs d'un voyageur y 
recueillis par M. Hilaire Sazerac, ornés de croquis lith. d'a- 
près nature par Edouard Pingret ; Paris, 1825). 

Lac de Neuchâtel, le port. — Vignette. (La Suisse pittoresque 
et ses environs^ Alex. Martin. Paris, 1835). 

Port de Neuchâtel. G. Lory pinx. J. Hurlimann, sculp. — Vue 
prise de la ville en regardant vers la promenade, bateau à 
vapeur dans le port. PI. en noir. AN', chez Jeanneret et Bau- 
mann, 1838. 

Vue du port de Neuchâtel, 1838, d'après G. Lory. — Gravure 
de Hurlimann. Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchâtelois, 
1875.) 

Port de Neuchâtel. — Pièce en noir, paraît être de Lory. Vue 
prise de l'ancien bâtiment des bains en regardant la place du 
Gymnase, 1836. 

Fwe du port de Neuchâtel. Jaeger, lith. Lith. de Nicolet, N', 
1840. — Vue prise des anciens bains. {Alhum neuchâtelois,) 

Neuchâtel^ entrée du port, dessiné et lith. par Weiter. 

Neuchâtel, le port, dessiné et lith. par Bettanier, 1840. Ces deux 
vues dans V Album neuchâtelois, lith. Nicolet, A. Thez, N'. 



— 43 — 

Les haiyis (anciens) sur le port. H. Baumann, del., Werner, 
lith. 1845. — Petite pièce. (Souvenir de iV*.) 

Les vieux bains à Neuchâtel. — Tableau par G. Grisel. Exp. de 
N*, 1851. (Echu en loterie à M. Gallot, pasteur.) 

Les bains à Neuchâtel. — Aq. de F.-W. Moritz père. Exp. nat., 
1866. (Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

La place du port k Neuchâtel. — Aq. de F.-W. Moritz père. 
Exp. nat., 1866. (Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

Le port avec le Gymnase. H. Baumann, del., Werner, lith. — 
Petite pièce, 1845. (Souvenir de 2V*.) 

Neuchâtel, vue du port.— Dessin sur bois. [Nouveaif. guide du 
voyageur en Suisse, L. Lacroix, 1864.) La vue est antérieure 
à cette date. 

Hôtel des Alpes h'^euch'diel. H. Baumann, del.,Burkhard,sc.— 
PI. avec fond tiré en bleu. Vue prise depuis la ville, au fond 
le lac et les Alpes, 1840. 

Hôtel des Alpes. Carte d'adresse. 

Grand hôtel du Lac. H. Furrer, del. et lith., à N'. PI. fol. Affi- 
che chromolith. 

Hôtel Bellevue. — Dessin sur bois (Ze Véritable Messager btx 
de N\ i864). 

Hôtel Bellevue. — En tête de lettres. 

Ru^ du Pommier près Bellevaux. — Grande aquarelle par F.- 
W. Moritz père, 1840. (Pr. de Mad. Bachelin-Glerc.) 

Vus prise de Bellevaux, près de Neuchâtel. — Aq. par W. Mo- 
ritz. Exp. de N', 1853. 

L'Evole en i832.— Aq. par F.-W. Moritz père. Exp. nat., 1866. 
(Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 

Promenade à VEvole. — Aq. par F.-W. Moritz père. Exp. de 
N^ 1855. 

Eboulement à VEvole (le Zigzag). — Aq. par F.-W. Moritz père. 
(Pr. de M. de Pury-Blakeway.) 



La tour et le bâtiment des prisons, à Neuchâtel. — Tableau de 
Ed. de Pourtalès. Exp. de N», 1858. 

Villa Pury^ à Neuchâtel. — Quatre aq. par Abel Guérineau. 
Exp. de N», 1872. 

La trouée duSeyon près de Neuchâtel. Baumann, del., Franel, 
lith. — Grande vue depuis le lac avec les bains. 

La trouée du Seyon près de Neuchâtel en Suisse, inaugurée en 
octobre 1843. — Grande planche. {Le Véritable Messager btx 
de N\ 1844.) 

La trouée du Seyon. — Deux petites vues dessinées par H. Bau- 
mann, lith. par Werner. L'une représente le côté sud, l'au- 
tre le côté nord depuis le Vauseyon. (Souvenir de N\ 1845.) 

Neuchâtel. Moritz del. Lith. Weibel-Comtesse.— Petite vue prise 
de l'Evole en regardant la ville, 1836. A N*, chez Baumann- 
Peters. 

Vue de Neuchâtel prise de la route neuve. H. Baumann, del., 
G. Rordordf, se. — Petite pièce, effet orageux, 1836. 

Neuchâtel pris de la route neuve. — Vignette, 1836. 

L'Evole^ à Neuchâtel. — Tableau dé Bourkhardt. Exp. nat., 
N*, 1866. CPr. de M. 01. Pétitpierre, à N'.) 

A Neufchâtel. — Petite lith. de l'école de Tirpenne. La tour des 
prisons à droite, au fond le lac, la route au premier plan. 

Neufchâtel, — Dessin sur bois par Lancelot. Vue médiocre prise 
des hauteurs de l'Evolé. (Impressions de voyage ^i^SiV Alex. Du- 
mas, 2 vol. Paris, 1854.1 

Neufchâtel, dessiné d'après nature, hth. par Deroy. — Belle 
vue prise des hauteurs de l'Evole, 1840-1850. Imp. par Le- 
mercier, à Paris. BuUa frères et Jouy, à Paris, édit. 

Neuchâtel, côté de la route neuve. J. Jacottet, del. et lith., fig. 
par Bayot. Imp. Lemercier, Paris. — Au premier plan les 
bains de l'Evole. Petite pi., 1856. N', chez Jeanneret et Hum- 
bert. 

Neuchâtel, vue de l'Evole. — En tête de lettres, 1860. 



- 45 - 

Fenêtres à Netjtchâtelj XI* siècle. — Fenêtres à NetAchâiêl^ \W 
siècle. — Trois croquis au trait. Hermann Hammann. (Por- 
tefeuille historique et archéologiqure de la Suisse^ iS64,) 

Vue de la porte et de la tour de THôpital, en 1663, démolie en 
4784, avec le vieux grenier et le vieil hôpital. — Lith. de Ni- 
colet, à N'. [Description topographique et économique de la 
Mairie de Neuchâtel^ par S. de Ghambrier, 1840.) 

Vu£ de l'Hôpital neuf fondé à Neuchâtel par M. Jaques-Louis de 
Pourtalès, en 1808. — Gravure d'Alexandre Girardet. 

Hôpital Pourtalès. — Petite vue lith., fait partie d'une collec- 
tion de monuments de N* réunis sur la même feuille. 

Plan de la promenade du Faubourg, 1812. (Description topo- 
graphique et économique de la Mairie de NK S. de Ghambrier. 
Manuscrit, 1811. Bibliothèque de N'.) 

Fauxbourg de Neuchâtel. -- Petite lith. carrée, par F. Jeanne- 
ret (non signée) ; dans le fond THôtel-de-Ville, 1830. 

Palais Rougemont. — Petite vue lith., fait partie d'une collec- 
tion de monuments de N^ réunis sur la même planche, vers 
1836. La même vue porte aussi pour légende : Hôtel Rouge- 
mont. 

Le Faubourg vu du Grêt. — Aq. par H. Baumann, 1845. 

Ancien chemin de Vieux-Châtel. — Dessin de G. de Merveilleux, 
1840. (Pr. de la famille de l'artiste.) 

Hôtel du Faubourg^ h Neuchâtel. H. Baumann, del.— PL gravée 
avec ciel et horizon en bleu, 1840. 

Vue du jardin d'horticulture de Neuchâtel. — Lith. de A. Sonrel, 
N*. {Le Véritable Messager btx de N\ 1847.) 

La Pierre-à'MazeL — Tableau de A. Bachelin. (Pr. de M. A. de 
Dardel-Perregaux.) 

La Pierre-à'MazeL — Tableau de M"*» Laure Châtelain. (Pr. de 
l'auteur.) 

Institution de Thuring-Mérian. — Prospectus avec trois dessins. 
Lith. Jacobi et Kaeser, Aarau. 



- 46 — 

Musée Léopold Robert. — Façade. Vignette gravée représentant 
le projet du bâtiment, 1863. 

Pensionnat de demoiselles dirigé par M"« Marie Thomas, rue de 
l'Orangerie. — Carte d'adresse. Lith. Furrer, à N*. 

Vue prise près du jardin botanique. — Effet du soir, étude par 
Wuillermet. 

Vue de la tour aux Chiens, démolie en 1790, avec le vieux gre- 
nier, la maison des arbalétriers. — Lith. Nicolet, à N'. (Des- 
cription topographique et économique de la Mairie de Neuchâtel, 
par S. de Ghambrier, 1840.) 

Vue de r Institution Gagnebin, à N*, 1818. — Dessiné et gravé par 
Abr.-L. Girardet. 

L'Ecluse. — Vue prise des hauteurs du Petit-Pontarlier. Aq. par 
H"« Touchon, 1822. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 

Porte de t Ecluse. — Aq. par Wald, 1847. (Pr. de M. L. Witt- 
nauer^) 

V Ecluse. -^ Aq. par F.-W. Moritz père. Exp. nat., 1866. (Pr. 
de M. de Pury-Blakeway.) 

Travaux faits à l'Ecluse pour la rectification du Seyon — Aq. 
par W. Moritz fils. Exp. de N^ 1853. 

Le gouffre du Prébarreau. — Grande sépia par F.-W. Moritz père, 
1834. 

Le Prébarreau. Vue de l'usine. — Aq. par W. Moritz fils, 1846. 
(Pr. de M. L. Wittnauer.) 

Le Prébarreau. Vue générale, prise des hauteurs. — Dessin de 
H. Baumann, 1846. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 

Pont du Vaux-Seyon, pris du côté du sud-est. — Vignette. Abr.- 
L. Girardet, se. (Etrennes historiques, chez les frères Girar- 
det, N», 1803.) 

Vue d'une partie du Château depuis le Vauseyon. — Lith. de G. 
Engelmann, à Mulhouse. PI. moyenne. Vers 1820. 

Le Vauseyon, - Aq. par M* Wittnauer, 1830. (Pr. de M. L. Witt- 
nauer.) 



- 47 - 

Neuchâtel, gorge du Seyon, dess. et lith. par Welter. — Vue pit- 
toresque très habilement exécutée. {Album neuchâtelois, lith. 
Nicolet, A. Thez, N» ) 

Au Vauseyon près Neuchâtel. G. Grisel, del. — Petite lith. en 
hauteur. 

Au VauX'Seyon, près Neuchâtel. — Sépia par G. Grisel. Exp. 
de N', 1851. (Echu en loterie à M. A. Breting.) 

Au Faux- iSVyon.-— Sépia par G. Grisel. Exp.de N*, 1853. (Echu 
en loterie à M. J. Dubois-Bock.) 

Vauseyon, — Aq, par G. Grisel. Exp. de N', 1868. 

Souvenir du Vauseyon — Tableau par G. Jeanneret, Exp. de N^, 
1868. 

Au Vauseyon. — Aq. par G. Grisel. Exp. de N*, 1872. 

Le Vauseyon, — Tableau de G. Jeanneret, représente l'extrémité 
de la gorge en regardant vers le Val-de-Travers. Effet du soir, 
avec le coucher du soleil. Salon de Paris, 1876. 

Le Vauseyon, — Croquis de G. Jeanneret, d'après le tableau ci- 
dessus. (La Suisse illustrée, 1875.) 

Manufacture de chapeaux et d'articles en paille, A. Jeanneret, 
Thiébaud et G^«. — Carte d'adresse. Lith. Furrer, 1870. 

Manufacture de chapeaux de paille, A. Jeanneret et C*. — Ta- 
bleau d'adresse. Lith. Furrer, à N*, 1876. 

Les Lilas, — Quartier projeté au nord de la ville, entre la route 
de la Côte et la Combe-à-Borel ; Société technique, à N'. 
James-Ed. Colin, architecte, 1877. Deux planches aut. 

Fontaine aux Valangines. — Aq. par H'** Touchon, 1820. (Pr. 
de M. L. Wittnauer.) 

Etude des gorges du Seyon. — Aq. par H. Baumann. Exp. de 
N\ 1842. 

Vue prise aux gorges du Seyon, par G. de Merveilleux. — Pein- 
ture 

Auti^e vue prise aux gorges du Seyon, par le même. — Exp. de 
N', 1849. 



- 48 - 

Vue prise des gorges du Seyon. — Aq. par H. Baumann. (Pr. 
de M* Baumann.) 

Gorges du Seyon. — Sépia par G. Grisel. Exp. de N^, 1853 (Echu 
en loterie à M. Quartier-la-Tente.) 

Gorges du Seyon. — Sépia par G. Grisel. Exp. de N^, 1853. (Echu 
en loterie au Gouvernement.) 

Gorges du Seyon. — Sépia par G. Grisel. Exp. de N\ 1855. 

Aux Gorges du Seyon. — Tableau par A. Junod. Exp. de N', 
1866. 

Aux Gorges du Seyon (184f6j. — Sépia par G. Grisel. Exp. de N\ 
1868. 

Gorges du Seyon. — Tableau de Johann WolfT. Exp. de N^, 
1870. 

Vue de Neuchâtel depuis les Saars, avant la construction de l'hô- 
pital Pourtalès, en 1808. — Aq. par Moritz père. (Bibliothè- 
que de Neuchâtel.) 

Neuchâtel vu du Mail — F. Moritz, del., F. Hegi, se. (Essai de 
statistique du canton de N\ chez Orell Fussli, Zurich, 1818.) 

Vue de Neuchâtel prise du Crèt, avant l'achèvement de la pro- 
menade. — Aq. par W. Moritz père. Exp. de N^, 1851. (Pr. 
de M- de Pury-Blakeway.) 

Vue de Neuchâtel. H. Baumann, del., J. Sperli, se. — Vue prise 
du Mail. Petite pièce coloriée, 1835. A N', chez Jeanneret 
frères. 

Neuchâtel, — Petite vue anonyme depuis le même point. 

Lac et ville de Neuchâtel. Ghapuy, del., Tirpenne, lith. — Vue 
prise depuis les Saars, très habilement exécutée à la manière 
de 1830 : rochers au premier plan, trois artistes à l'angle droit, 
une barque à gauche. (IjCs lacs de Suisse, vues générales, n°12); 
Paris, chez Bulla, rue St-Jacques, n® 38. Lith. de Lemercier, 
rue du Four S. G., n» 53, vers 1840. 

Lac et ville de Neufchâtel. — Dessiné d'après nature, par Gha- 
puy, d'après la grande lith. du même sujet : bateaux du lac 



— 49 -~ 

Léman à gauche. Petite planche teintée. (Collection des Lacs 
suisses, 1846.) Lith. par A. Guvillier, fig. par Bayot. Bulla et 
Jouy, édit., Paris. Imp. Lemercier. 

Vue de la ville de Neuchâtel, prise depuis le Mail, dessinée par 
G. Lory, gravée par Hurlimann. — Jolie pièce tirée en clair 
et coloriée : dans le fond la ville et le lac, au premier plan 
un char de vendange, deux hommes chargent une gerle. 
Vers 1835. 

Neuchâtel. Vue prise du côté de St-Blaisc. Dessin d'après na- 
ture par J. Wetzel, gravé par D.-J. Suter, publié par Orell, 
Fùssli et Comp., à Zurich. — La vue est prise de Tancienne 
route des Saars, à peu de distance du cimetière actuel, 1836. 
Pièce coloriée, arbres à gauche, deux cavaliers sur la route, 
le premier plan dans l'ombre. 

Souvenir de Neuchâtel. — Album in-32, publié chez Baumann- 
Péters vers 1835, contient entre autres vues : Neuchâtel, vu 
du Mail ; N', vu du Crêt-Taconnet ; N^ Hôtel-de-Ville, J. Sperii, 
se; Port de Neuchâtel, J. Sperli, se. ; N\ Vue du Gymnase ; 
le Pont-Neuf, à N* ; Place du Marché, à N*, J. Sperli, se. ; la 
Groix-du-Marché, k N^; Eglise du château ; le bateau à vapeur 
l'Industriel, J. Sperli, se. ; N*, vue prise sur la route de Ghau- 
mont, G. Bourkhard, se. 

l£s Saars. — Aq. de H. Baumann, 1840. Dans le fond la ville. 

Neuchâtel. H. Baumann, del., Werner, lith. — Vue prise des 
Saars. (Souvenir de Neuchâtel, 1845.) 

Neuchâtel, depuis les Saars. — Petite vue de forme ovale, peinte 
par Alb. de Meuron, 1854. Dans le fond la ville, comme pre- 
mier plan les rochers des Saars surmontés d'arbres, un es- 
calier- descend au lac. — Tableau offert au prince royal Guil- 
laume, actuellement empereur d'Allemagne, par une société 
de dames de Neuchâtel- ville. 

Aux Saars, bords du lac de Neuchâtel. —Tableau de A. Jecklin. 

Exp. de N^, 1864. Belle composition qui donne une assez juste 

idée de cette intéressante partie des rives de notre lac. (Au 

Musée de peinture.) 

4 



- 50 - 

Rives de Monruz. — Tableau de A. Junod. Exp. de N^, 1870. 

Môle à Monruz. — Tableau de A. Bachelin. (Pr. de M. Léon Ber- 
thoud.l 

Pointe des Saars depuis Monruz. — Peinture de A. Bachelin. 

Jtive des Saars^ lac de Neuchâtel. — Tableau de G. Jeanneret. 
Exp. de NS 1876. 

La falaise des Saars, lac de Neuchâtel. — Vue prise de l'ancien 
jardin botanique en regardant versSt-Blaise, effet d'automne. 
Tableau de Gustave Jeanneret. Salon de Paris, 1876. 

Les rives du lac aux Saars. — Croquis par G. Jeanneret. ^Rameau 
de sapin, 1876.) 

Rive des Saars, Idc de ^euchêitel, — Tableau de G. Jeanneret. 
Exp. de N^ 1876. 

Rive des Saars sur le lac de Neuchâtel. — Dessin de G. Jeanne- 
ret, d'après le tableau ci-dessus. {La Suisse illustrée, 1876.) 

Souvenir de Neuchâtel. Zeichnung und Druck von Rûdisuhli , 
verlag v. Gh. Krusi, in BaseL Ch. Rôhrich, se, Nurnberg.— 
Vue depuis le Mail au centre, autour se groupent les vignettes 
suivantes : l'Hôtel-de-Ville, Ecole des filles. Gymnase, Palais 
Rougemont, Monument Pury, Valangin, Quartier de Vieux- 
Châtel, Château, Place du Marché, Hôtel Bellevue, Cercle 
National, Château de Colombier. — Gravure en noir, 1860. 

Neuchâtel vu du Mail, 1860. — Aquatinte, en tête de lettres. 

Neuenburg, vue prise du Crêt. — Vignette, en tête de lettres. 

Vue de Neuchâtel depuis la route de France, au-dessus de la 
promenade des zigzags, avant sa construction. Dessin de 
Max. de Meuron, de 1816-1820. (Pr. de la famille de Meuron.) 

y^e de Neuchâtel prise au Rocher. H.Baumann, del., Hurli- 
mann, se. — Le château occupe le centre de la vue. A N', 
chez Jeanneret et Baumann, 1835 

Observatoire cantonal de Neuchâtel. G. Grisel. del. — Grande 
pi. La vue représente la façade du midi vue de côté, en des- 
sous du mur d'enceinte. (Almanach de la République^ 186i.) 



t 



I 



— 54 — 

Limette méridienne de TObservatoire. — Lith. d'après- A. Ba- 
chelin. (Almanach de la République, i86i,) 

Observatoire de Neuchâtel. Tableau de Jecklin. (Pr. de M. Hirsch, 
directeur de TObservatoire.) 

Le Pénitencier de N*. — Dessin de E. Guillaume. Vue de face 
autographiée. (Almanach de la Répubique, i870,) 

Pénitencier du canton de N*, vu à vol d'oiseau — Dessin non 
signé de M. le D' Guillaume, lith. du Pénitencier de N'. (Le 
Véritable Messager btx de N\ iSll,} 

Vue de Neuchâtel depuis le crèt de la Cassarde. — Lith. de G. 
Engelmann, à Mulhouse, vers 1820. 

Carrière au-dessus de Neuchâtel. — Sépia par G Grisel. Exp. 
féd., Berne, 1857. 

Fontaine des Pigeons au Mau-Jaubia. — Lith. par F. Landry, 
lith. Furrer, à N'. PI. fol. Qqs épreuves. 

Une main sculptée sur Tune des bornes (ou boines) de N*, à 
St-Nicolas. — Croquis de C.-F.-L. Marthe. (Pr. de Tauteur, 
à Cormondrèche.) 

Vue prise aux environs de Pierre-à-Bot, par G. de Merveilleux. 
Exp. de NS 1849. 

A Pierre-à-Boi dessous. — Aq. par W. Moritz. 

La Pierre-à'Bot. — Dessin de L. Favi'e, d'après une photogra- 
phie. (Le Rameau de sapin^ 1866.) 

A Pierre-à-Bot, — Etude peinte par A. Bachelin. 

Vue de N\ prise au Rocher. — H. Baumann, del., Hurlimann, 
se. Le château apparaît lumineux au milieu d'un paysage 
sombre. 

Les Eaux de Neuchâtel, Travaux du Plan, bâtiment des filtres, 
tour du garde, grands réservoirs, jardin du Musée, jet d'eau 
du 11 mai 1867, réseau des maîtresses-conduites. — Trois vi- 
gnettes sur bois, même planche. (Le Véritable Messager btx 
de N\ i868.) 



- 52 - 

Carrière de Tête-plumée. — Dessin de P. de Salis^ 1874. (Pr. 
de Fauteur, à N*.) 

Promenade du Philosophe, environs de Neuchâtel. — Tableau 
de P. de Salis. Exp. de N», 1876. 

Sentier à Marion. — Tableau de P. de Salis, 1877, paysage 
d'hiver d'une grande vérité. (Pr. de l'auteur, à N'.) 

Une vue du Mail. — Dessin sur bois de Gustave Jeanneret. (La 
Suisse illustrée, iSll.) 

Neuchâtel. — F. -A. Schmidt, del. et se. Pièce coloriée. 

Etudes aux environs de Neuchâtel. — Aq. .par G. Grisel. Exp. 
de N', 1844. 

Vue prise aux environs de Neuchâtel. — Aq. par H. Baumann. 
Exp. de N», 1846. 

Vue près de Neuchâtel. — Sépia par G. Grisel. Exp. de N*, 
1851. 

Route de Neuchâtel. — Etude-tableau par Isidore Dagnan, 
1850. 

Souvenir du lac de Neufchâtel. Alexis Noél, pinxetlith. Publis- 
hed by Charles Tilt, 86 Fleet Street. Lith. de Bernard, rue de 
l'Abbaye, n® 4. Chez Aubert, édit., galerie Vero-Doda. — Une 
chapelle à gauche, un paysan s'apprête à y entrer, femme de 
dos à la porte, lac et montagnes fantaisistes. Pièce sans 
importance. 

Chalet suisse (canton de Neufchâtel). — Nom d'auteur illisible 
sur la seule épreuve à nous connue. Lith. de Lemercier. Peut- 
être une maison de Chaumont. 

Chute d'eau à Neuchâtel. Meyer, del., à Paris. — Lith. fantai- 
siste, site indéterminable. 

Route de Neuchâtel, dessinée par Hi... — Lith. fantaisiste, site 
indéterminable. 

Les bords du lac de Neuchâtel. — Au bord du lac de Neuchâtel. 
. — Deux dessins sur bois de Gustave Jeaoneret, d'après ses 
tableaux. (La Suisse illustrée, i811.) 



— 53 - 

Le lac de Neuchâtel. — Lavis par Calame. Il est difficile de pré- 
ciser l'endroit de cette planche qui représente plutôt un effet 
qu'une vue. (Alhum de la Suisse romande^ i843.) 

Coucher du soleil sur les Alpes, depuis les bords du lac de Neu- 
châtel. — Tableau par E. de Pourtalès. Exp. de N*, 1846. 

Le lac de Neuchâtel. — Tableau d'Isidore Dagnan. Vue prise des 
Saars, sans grand caractère. Salon de Paris, 1850. 

Le Une de Neuchâtel. — Tableau de Ed. Rischgitz. Exp. suisse^ 
1858. 

Lac de Neuchâtel. — Tableau de G. Castan. Exp. suisse, 1861. 

Vue du lac de Neuchâtel. — Tableau de Jecklin. Exp. nationale, 
N», 1866 

Les Alpes bernoises depuis le bord du lac au Crêt, effet du soir. 
— Tableau par E. de Pourtalès. Exp. de N^ 1874. 

Un coup de Joran, lac de Neuchâtel. —Tableau par Th. Schu- 
1er. Exp. de N», 1876. 

Un gros temps, lac de Neuchâtel. — Tableau de G. Jeanneret. 
Exp. de N», 1876. 

Un orage sur le lac de Neuchâtel. — Dessin sur bois de Gus- 
tave Jeanneret, d'après un de ses tableaux. {La Suisse illus- 
trée, i877.) 

PLANS DE NEUCHATEL 



Plan général de l'ancien Novum-Gastrum. — Gr., avec indica- 
tions chiffrées. (Les Antiquités de Neuchâtel, F. DuBois de 
Montpéreux, 1852.) 

Neuchâtel jusqu'au XIII* et XIV* siècle. Petit plan gravé. 
{Album de la Suisse pittoresqu^e, publié par Weibel-Comtesse, 
NS 1836.) 

Plan du chastelet et du bourg de Neufchastel, en 1353. — Dressé 
d'après les reconnaissances de Tannée , par Alexis Roulet. 



— 54 — 

Lith. H. Furrer. {Statistique de la ville et banlieue de N\ en 
1353, par Alexis Roulet, 1863.) 



Plan de la ville et faubourg de Neuchâtel , pris à vol d'oiseau 

dans les hauteurs du côté de Serrières et dédié à Messieurs ' 

i 

les Quatre-Ministraux et Conseils de ville, parleur très obéis- i 

sant serviteur J.-J. Berthoud, deCouvet, en 1769. — Ce plan 
n'est pas géométrique, mais malgré ses nombreuses inexacti- 
tudes, il rappelle l'aspect de la ville à cette époque. Là rue du 
Château, le Faubourg sont vus en raccourci. Les propriétés 
au nord du Faubourg sont mal placées, surtout l'hôtel Du- 
peyrou et la Rochette. Grande pi. avec renvois chiffrés. {Des- 
cription topographique et économique de la Mairie de Neu- 
clwtely par S. de Chambrier, 1840.) 

Plan de la ville de Neuchâtel en 1827, levé par Charles Renard 
et James Colin. — Lith. de Engelmann et C'% rue du Fau- 
bourg-Montmartre, à Paris. 

Nouveau plan de la ville de Neuchâtel, 1836, gravé par Charles 
Vrenz. Lith. Gagnebin. 

Nouveau plan de la ville de Neuchâtel, 1854, avec tracé des 
chemins de fer et gare au bord du lac. — A N*, chez Bau- 
mann-Peters. 

Plan des terrains appartenant à la Société de construction de 
Neuchâtel, au quartier Purry. — Lith. F. Gendre, aux Ber- 
cles, à N^ 

Plan des terrains appartenant à la Société de construction de 
Neuchâtel, ci-devant propriété Rougemont, à N*. — L. Châ- 
telain, arch., mars 1859. Lith. F. Gendre, aux Bercles, à N'. 

Plan topographique, statistique et historique de la ville de N*, 
dressé, d'après les documents les plus récents, en avril 1861, 
par L. Mayor-Déglon, ingénieur, publié par H.-E. Henriod, 
Ubr. - Lith. F. Gendre, N'. Grande pièce. 

Agrandissement projeté de Neuchâtel.- Petit plan gravé. Lith. 
Furrer, W. (Agrandissement de NeucJidtel, Eug. Jeanjaquet, 
1865.) 



- 55 - 

Carte des environs de Neuchâtel, avec indication des chemins 
et sentiers qui conduisent à Ghaumont.— Publiée par le Club 
jurassien, et dessinée par A. de Mandrot, L*-C* à Tétat-major 
fédéral. Chez MM. Jeanneret et Humbert. Lith. H. Furrer. 
(Guide du voyageur à N^ et à Ghaumont, L. F. et D^ G., N', 
1867.) 

Plan d'agrandissement au sud-est de la ville de Neuchâtel. — 
En trois feuilles fol. Trait avec teintes, 1877. Lith. Furrer, à 
N'. 



SERRIÈRES 

Vtie de la source et du village de Serrières, dans le comté de 
N', en Suisse, prise du côté du N.-E. — PI. au trait, naïve, 
non signée, par Alex. Girardet, vers 1785. 

Seconde vue de Serrières, prise du côté du midi.— PI. au trait, 
non signée, par Alex. Girardet, vers 1785. Fait pendant à la 
précédente. 

Vue du pont de Sernère^. — Aquarelle par Alex. Girardet. (Mu- 
sée de Neuchâtel.) 

Vue du pont Alexandre, sur la Serrière, près de Neuchâtel. — 
Dessiné et gravé par Alex. Girardet , d'après Faq. ci-dessus. 
Belle planche de moyenne grandeur, d'une grande exactitude 
de détails. 

Serrières. — Aq. par H"* Touchon, 1818. (Pr. de M. L. Witt- 
nauer.J 

Vu^ du pont de Serrières, près de Neuchâtel. — G. Lory fils, 
del., F. Hegi, se. Petite pièce très délicatement gravée. (Es- 
sai statistique du canton de iV^, Zurich, 1818.) 

Pont de Serrières, — Vignette gravée, tirée en gris-bleu. 

Serrières. — Trigonometrically surveyed and modelled on the 
Ground bv L. Boscawen Ibbettson. — Grand relief très exaét 



— 56 - 

du village et des environs de Serrières , avec les maisons et 
les cultures. (Bibliothèque de Neuchâtel.) 

Pont de Serrières. — Petite planche en noir. C. Bourkardt,sc. 
(Souvenir de NK) Chez Baumann-Péters, à N'. 

Pont de Serrières. — Planche gravée. (La Suisse pittoresque et 
ses environs, Alex. Martin, Paris, 1835.) 

Pont de Serrières. — H. Baumann, del., J. Sperli, se. Petite 
pièce tirée en noir, horizon bleu, 1S36. 

Pont de Serrières (Suisse). — Dessin sur bois. (Magasin uni- 
versel, i835'i836.) 

A Serrières, — Petite vue pittoresque, lith. par G. Grisel. 

Eglise de Serrières. — Lith. de H. Baumann, 18^. 

Eglise et ancienne école de Serrières. — Autolith. du Péni- 
tencier. Vignette. 

Serrières près Neuchâtel. — Joly, del., imp. lith. de Villain, à 
Paris, chez Schroth, édit., rue St-Honoré, n® 353 bis, 1850. 
— Maisons et arbres, étude en croquis trop habilement crayon- 
née. 

Serrières, Le viaduc du chemin de fer. — Dessin de G. Grisel. 
(Le Véritable Messager htx de N\ i860,) 

Fabrique de chocolat Ph. Suchard, à Serrières. — Six petites 
planches gravées. (Almanach Ph, Suchard, N^ 1869.) Lith. 
de Aug. d'Aujourd'hui et Weidmann, SchafThouse. 

Fabrique de chocolat, Ph. Suchard, à Serrières. — Grand ta- 
bleau-affiche. Lith. A. d'Aujourd'hui et Weidmann, à SchafT- 
house. Il contient une grande vue de Neuchâtel prise depuis 
le Grêt-Taconnet, deux vues de la fabrique, une vue de Ser- 
rières prise depuis le lac. Ces planches, réunies sur la même 
feuille, sont rehaussées de tons. 

Fabrique de chocolat Suchard. — Deux vues en tête de fac- 
' tures. Lith. Furrer, à N'. 



- 57 - 

Fabrique de chocolat Suchard. - Tableau-affiche, double fol. 
chromo lith. Albert Bourquin, lith., 4874. Avec deux vues de 
Serrières et une vue de N* depuis le lac. Lith. Furrer, à N*. 

Dessus de porte à la maison de cure, à Serrières. — Croquis de 
C.-F.-L. Marthe. (Pr. de l'auteur, à Cormondrèche.) 



CBAUMONT. 



Vue panoramique depuis Ghaumont. — Grande pi. sans légende, 
avec indications de montagnes. (Manuel du voyageur en 
Suisse. J.-G. Ebel, 4805.) 

Panorama de Ghaumont près Neuchâtel. H. Baumann, del. — 
Le plus grand et le plus vaste de tous , représente l'espace 
situé du Weissenstein au Greux-du-Vent. Au premier plan, 
la ferme Jeanjaquet. Il est formé de quatre feuilles gravées 
en noir; il a aussi été colorié. 1835 

Panorama de Ghaumont près de Neuchâtel. — Pî. gravée au 
trait d'après le précédent et teintée. Lith. Sonrel, N'. H.-E. 
Henriod, édit., N'. 

Panorama des Alpes depuis Ghaumont. — Petite pièce gravée 
sur pierre, d'après H. Baumann, 1869. H. Furrer, lith. 

Panorama de Ghaumont. — Aq. par H. Baumann. Exp. de N', 
1853. 

Un coucher de soleil sur les Alpes, depuis la cote de Ghaumont, 
par E. de Pourtalès. Exp. de N*, 1849. 

Le Bodely à Ghaumont. — Dessin de H. Baumann. (Pr. de M. 
Alph. de Goulon, h N^) 

Chaumont, — Groquis lith., par H. Baumann, non signé. 

Une fei*me à Ghaumont, par G. de Merveilleux. Exp. de N*, 
1846. 

Le Signal à Ghaumont. — Petite pièce, J. Sperli, se. 



— 58 - 

CMteau de Ghaumont. — G.Bourkhardt, se. Deux petites plan- 
ches en noir. (Souvenir de NeucMtel^ chezBaumann-Péters.) 

Petites vues de Ghaumont (S), — Aquarelles par H. Baumann. 
(Pr. de M* Baumann.) 

Hôtel du Ghâteau, à Ghaumont. — H. Baumann. Lith. J.-M. 
Benz, à Bienne. 

Hôtel de Ghaumont (ancien). Garte d'adresse. 

Hôtel de Ghaumont (nouveau). Grande planche lith. en couleur. 
Lith. Furrer, à N". 

Hôtel et pension dé Ghaumont. — Specker, lith., d'après Léo 
Ghâtelain, 1865. Lith. Furrer, à N». 

Hôtel de Ghaumont. — Vignette. (Le Rameau de sapin, i812.) 

Le déboisement de Ghaumont. Ghaumont vu de Marin.— Groquis 
par A. Bachelin. (Le Rameau de sapin ^ i868,) 

Chaumont. — Groquis d'après nature, dessins et lith. de F. 
Landry. Lith. Furrer, à N^. Librairie générale de J. Sandoz. — 
Album oblong contenant les vues suivantes : le grand Hôtel, 
Ghaumont Pury-Marval, Ghaumont Merveilleux, vue du cou- 
chant, chemin Dessaules, combe Gonraro, forêt Goulon, 
Ghaumont Goulon, Ghaumont Wayre, plane André, vue du 
Val-de-Ruz, signal Jeanneret, panorama des Alpes. 

Hôtel de Ghaumont. — Garte d'adresse. Lith. Furrer, à N'. 

CORNAUX. 

Dans le bois du Roc, — Etude peinte (1820-1830) par Max. de 
Meuron. (Pr. de la famille de l'artiste.) 

FONTAINE- ANDRÉ. 

Abbaye de Fontaine-André, avec la Goudre et la Favarge. — 
Peinture sur panneau en bois, 1743. Monogramme M. Au pre- 
mier plan le lac et un bateau. (Pr. de M. F. de Perregaux* 
MontmoUin.) 



- 59 - 

Abbaye de Fontaine- André, — Aq. de Marval, vers 1790. (Pr. 
de M. F. de Perregaux-Montmollin.) 

Vue de V Abbaye de Fontaine- André , prise du côté du midi. — 
Vignette {Etrennes historiques des Girardet). 

Vue de V Abbaye de Fontaine-André. — Aq. par M"* Roy. (Pr. 
de M"« Roy, à St-Jean.) 

Vue de V Abbaye de Fontaine- André, prise du côté du midi (d'a- 
près la planche des Girardet). — Berger del. et lith. Imp. 
Bonnaviat, à Lyon. {Essai historique sur V Abbaye de Fon- 
taine-André^ par Tabbé F. Jeunet, 4865.) 

Porte de la source de Fontaine-André. — Dessin de S. M. d'a- 
près F. de Perregaux-Montmollin. [Musée n*, i868). 



LA FAVAROE. 

La Favarge près N\ — Dessin lith. par H. Baumann, 1843. 

A la Favarge, — Petite lith. de G. Grisel. 

Cheminée à la Favarge^ avec coupe et plan. — Dessin de L. Châ- 
telain fils. {Musée n% i865). 

La Favarge. — Dessin de P. de Salis, 1867. Vue d'ensemble très 
caractéristique. (Pr. de Fauteur, h N'.) 

La Favarge. — Peinture de Léon Berlhoud, 1877. (Pr. de l'au- 
.teur.) 

A la Favarge. — Peinture de A. Bachelin. 

Motif des bords du lac de Neuchôtel. —Tableau de Ch.-Ed. Du- 
bois. Éxp. de N*, 1872. Vue prise près des Ghampreveyres. 
(Echu en loterie au gouvernement.) 

A Monruz^ vue du lac. — Peinture de A. Bachelin. (Pr. de M. 
Léon Berthoud, à St-Blaise.) 

A Monruz. — Peinture de M"« Laure Châtelain. 



— 60 — 



CRESSIEB. 

Vue prise de V église de la cure k Cressier. — Etude peinte par 
Max. de Meuron, de 4840 à 4820. 

BelrAir près Cressier. — Etude peinte par Max. de Meuron. 

Fontaine de Comhasin, près Bel-Air. — Etude peinte par Max. 
de Meuron. (Ces trois toiles sont la propriété de la famille de 
Meuron.) 

Le Ruau de Cressier, — Etudes peintes par Alb. de Meuron. 
(Pr. de Tartiste.) 

Fontaine de Comhazin, au-dessus de Cressier. — Aq. par G. 
Grisel. Exp. de N', 4855. 

Bords de la Thiele près de Cressier. — Aq. de Dietler, 4869 
(Album de Dietler, au Musée de Berne.) 

Eglise de Cressier, Paul de Pury, Pury et Mayor, arch., 4873- 
4875, avec Tancienne chapelle de Notre-Dame du Rosaire, 
4642. — Dessin autog. de W. Mayor. (Le Véritable Messager 

htx de TV», 1877.) 

ËPAONIER. 

Hutte de groisiers au bord du lac de Neuchâtel, près Epagnie/*. 
— Tableau par A. Bachelin Exp. de N', 4866. (Echu en lote- 
rie à M. Lorimier-Chatenay.) 

La Thiele à la Maison-Rouge.— Tableau de A. Bachehn. (Pr. de 
M™' Bellenot, à Monruz.) 

Rive de lac (Epagnier). — Tableau par M"* R. Bachelin (M"* 
Schuler). Exp. de N», 4866. 

Marais d'Epagnier. — Tableau par M"* R. Bachelin (M'"* Schu- 
ler). Exp. de N', 4868. (Echu en loterie à M"^ Jequier-Bour- 
geois.) 



- 61 — 

Marais d'Epagnier,— Dessin de M"» R.Bachelin (M"* Schuler). 
Exp. de N«, 1870. (Pr. de M. Léo Châtelain, à N».) 

Le marais d'Epagnier inondé (févr.-raars).- Dessin de A. Ba- 
chelin. (Le Rameau de sapin, i86TJ 

Un chronomètre naturel (marais d'Epagnier), débris d'habita- 
tions lacustres sous les graviers. — Dessin de A. Bachelin. 
[Musée neuchdtelois, i869,) 

raocHAiix. 

Une vue prise à Frochaux, par G. de Merveilleux. — Exp. de 
NS 1846. 

HAUTEBIVE. 

Carrière à Hauterive, — Tableau par A. Bachelin. Exp. de N', 
1870. (Echu en loterie à M. A. Quartier-la-Tente.) 

A Hauterive, — Peinture de A. Bachelin. 

UONIÈRE8. 

Lignières, — Grande planche (Le Véritable Messager htx de N\ 
i852.) 

A Lignières. - Dessin de M"* Rudolph. (Pr. de l'auteur, à N*). 

LE LANDERON. 

Vue prise des hauteurs du Landeron. — Petite toile par Rose 
d'Osterwald. (Pr. de M"* Leuba-d'Osterwald.) 

Une porte au Landeron. — Dessin lith. par H. Baumann, 1843. 

Landeron,--^ Grande planôhe. Vue intérieure de la ville. (Le Vé~ 
ritahlc Messager htx de N^, i863,] 

Les fossés du Landeron,— Etudes peintes par Alb. de Meuron. 
(Pr. de l'artiste.) 



- 62 — 

Entrée du Landeron^ par G. Grisel. Exp. deN', 4840. (Echu en 
loterie à M. Ami Jacot-Baron.) 

Vv^ prise au Landeron (Suisse). — Croquis lith. anonyme, a été 
publié à Pari» vers 1840. 

Au Landeron, — Tableau de G. Grisel. Exp. de N', 1864 

Le Landeron, — Belle aquarelle de Dietler, 1869. L'intérieur de 
la ville, au fond le couvent des capucins. {Alhum de Dietler^ 
au Musée de Berne.) 

Landeron, Vue d'une des portes. Vue dans l'intérieur de la ville. 
— Peintures de M. A. de Pourtalès, d'une exécution large et 
vraie. (Pr. de l'auteur, h Paris.) 

PaHie du lac de Sienne. — Tableau par Frédéric Simon (1856), 
au Musée de Berne. Cette toile a été peinte sur la rive neu- 
châteloise de la Thièle, entre le pont de St-Jean et le lac de 
Bienne. Attelage remorquant une barque. Il y a dans cette 
page les qualités de peinture et de dessin qui caractérisent 
cet artiste regretté. 

Vuf? de VAhhaye de St-Jean depuis la rive neuchâteloise. — Aq. 
de Dietler, 1869. (Album de Dietler^ Musée de Berne.) 

Dans la plaine du Zandcron. — Tableau par G. Grisel. Exp. de 
NS 1855. 

Au Landeron, bord du lac de Bienne. — Aq. de Dietler, 1869. 
Au premier plan un bateau dans les roseaux. {Album de Diet- 
ler, au Musée de Berne.) 

Au Landeron, — Aq. de Dietler. Un fossé dans le marais, dans 
le fond le lac de Bienne et Neuveville. Charmante exécution. 
(Album de Dietler, au Musée de Berné.) 

Une fontaine près Bel-Air. — Peinture de Rose d'Osterwald. 
(Pr. de M»' Leuba-d'Osterwald, à N'.) 

Polirte felsen bey Landeron. — Dessin d'après nature, par Bet- 
tanier. Lith. Nicolet, N'. 

Le Landeron a fourni à Max. deMeuron les motifs de plusieurs 
études peintes, dessins et croquis, pr. de la famille de l'artiste. 



- 63 — 

HABOr. 

Bord de ruisseau à Marin. — Tableau par M"* Rose Bachelin 
(M-Schuler). Exp. de N', 1862. (Pr. de M. L.-C. Lambelet, 
àN'.) 

Yieux Môle, Marin. — Tableau de A. Bachelin. Exp. de N*, 4860. 
(Pr. de M. Ch. de Coulon, à N'.) 

Vieux Môle, — Tableau de A. Bachelin. (Pr. de M. Léon Cana- 
guière, à Paris.) 

Vieux Môle, - Tableau de F. Bocion. Exp. de N', 4870. 

Vieu^ Môle, — Peinture de C.-Ed. Dubois. 

Vieu^ Môle, — Effet du soir. Tableau de Léon Berthoud. 

Fieux Môle, — Tableau de A. Bachelin. (Pr. de M"* R. Schuler, 
àN^) 

Bords du lac de Neuchàtel près Marin. — Tableau de A. Junod. 
Exp. de N', 4864. (Pr. de M. Ernest Clottu, à N'.) 

Dans les vergers (Marin). — Tableau de A. Bachelin. Exp. de 
N', 4866. (Pr. de M. Léon Berthoud, à St-Blaise.) 

Entre Marin et Epagnier (juillet). — Tableau de A. Bachelin. 
Exp. deN^ 4864. (Pr. de M™« R. Schuler.) 

Le peuplier noir de MaHn. — Dessin au crayon de Paul Robert. 
{Album du Club jurassien.) 

Matinée de Printemps, rive du lac h Marin. — Tableau de A. 
Bachelin. Exp. de N', 4862. (Echu en loterie à M. Quinche- 
Reymond.) 

Marin, Octobre.— Tableau de M'** Rose Bachelin (M" • Schuler). 
Exp. de N», 4864. (Pr. de M. Jean Heer, à N'.) 

Rivage (Marin). — Tableau de M»' R. Bachelin (M»» Schuler). 
Exp. de N*, 4870. (Echu en loterie à M. L. Gourvoisier.) 

Rive du lac de Neuchàtel. — Tableau de A. Bachelin. Exp. de 
N', 4874. (Echu en loterie ii M. le colonel Reynier). 



— 64 ~ 

Soleil couchant h Marin — Tableau de Léon Berthoud. Exp. de 

N', 4874.) 

Décembre, Rive du lac de N'. — Peinture de A. Bachelin. (Pr. 
de M. le D' P. Vouga. 

Décembre. Rive du lac de Neuchâtel à Marin. — Tableau par 
A. Bachelin. Exp. de N', 4876. (Pr. de M"« H. Matthey, à 
Wavre.) 

Soir. Rive du lac de Neuchâtel. — Tableau par A. Bachehn. 
Exp. de N', 4876. 

Rive du lac— Tableau de A. Bachelin. (Pr. de M. Rod. Schraidt, 

àN'.) 

Rive du lac, — Tableau de A. Bachelin. (Pr. de M. le D' Châ- 
telain.) 

Rive du lac, — Tableau de A. Bachelin. (Pr. de M. le D' Guil- 
laume, à N*.) 

Maison à Marin. — Tableau de A. Bachelin, 4877. 

Marin vu de St-Blaise. — Peinture de Léon Berthoud, 4877. 

PHËFAROOSB. 

La hutte du Robinson de la Tëne (lac de Neuchâtel). -^ Dessin 
de A. Bachelin, représentant la cabane du pêcheur Jaques 
Blanck, située anciennement près du lac, non loin du jardin 
de rhospice de Préfargier. {Le Rameau de sapin, i875,) 

Maison de santé de Préfargier, canton de Neufchâtel en Suisse, 
pour le traitement des maladies mentales pour les deux sexes, 
fondée par M. Auguste de Meuron, construite sur les dessins 
et sous la direction de F. Philippon, architecte, de 4844 à 
4848.— tJn album grand in-folio. Paris, imprimé par E. Thu- 
not et G'% 4849. 6 planches contenant 9 plans, 4 petites vues, 
une vue d'ensemble à vol d'oiseau, les plans dessinés par 
Bontemps d'après Philippon, les vues par Bachelier. Imp. 
Thierry frères, à Paris. Ce bel album, aujourd'hui épuisé, 
donne une juste idée de l'hospice en question. 



- 65 - 

Préfargier. — Vug prise depuis le lac. (Le Véritable Messager 
htx de .Y', 1850.) 

Préfargier vu du lac. — J. Jacottet, lith., d'après Jenser; fig. 
par Bayot, 4854. Petite planche. N', chez Jeanneret et Borel. 
Imp. Lemercier. 

Rive du lac près Préfargier, clair de lune. — Petit tableau par 
Léon Berthoud. (Pr. duD' P. Vouga.) 

Rive du lac^ Préfargier. — Petit tai)loau par M"" Henriette 
Browne. (Pr. du D^ P. Vouga.) 



8AINT-BLAI8E. 

Vue de la Châtelainie de Thielle et du lac de Neuchâtel. — Ta- 
bleau par E. de Pourtalès. Exp. de N', 4842. 

Saint-Biaise et les Alpes de TOberland. Effet du soir. — Tableau 
par E. de Pourtalès. Exp. de N', 4853. 

Vue de St-Blaise sur le mont Joliment dans le canton de Berne. 
— Rochers au premier plan, entre lesquels on aperçoit un coin 
d'horizon avec Joliment dans le lointain. Artiste dessinant à 
gauche. PI. gravée et coloriée à la manière. de Kœnig et Aberii. 
Cette vue, que le titre indique par erreur dessinée sur Joli- 
mont, représente un motif de paysage fort décoratif près des 
Fourches sur les hauteurs de St-Blaise. A la fin du XVIIP 
siècle. A Berne, chez B. Fehr. 

Scène d'automne. — Peinture de J.-J. Guillarmod, 4877. Le 
même site que ci-dessus à un siècle de distance. Au premier 
plan un artiste peignant au milieu de veaux et de vaches. 

Vue de St-Blaise, R. Meyer, pinx. J. Sperli, se. — Petite grav. 
Vue très sincère prise delà route d'Hauterive, avec l'ancienne 
maison de la Maigrauge, 4834. 

St'Blaise, — H. Baumatin, del., Werner, lith. (Souvenir de N\ 
4845.) 

5 



- 66 - 

St-Blaise. — Grande planche. (Le Véritable Messager btx de 
N\ 1854.; 

Vue de St-Blaise. Moritz, del. Lith. Weibel-Gomtesse. — Petite 
vue lith. prise depuis le lac, en face l'hôtel municipal actuel, 
4835. 

La Maigraiige. — Lith. par H. Baumann, 1845. 

La Maigrauge près St-Blaise, d'après une photographie de M. 
A. de Dardel-Perregaux, dessin de A. Bachehn. {Musée neu- 
châtelois, 1867.) 

Dessus de porte à St-Blaise du haut , avec la date de 1248. — 
Croquis de G.-F.-L. Marthe. (Pr. de l'auteur, à Gormon- 
drèche.) 

St-Blaise, Jacottet, del. et lith. (1854). N^, chez Jeanneret et 
Borel. Imp. Lemercier, Paris. — Petite pi. teintée. Vue prise 
de l'ancienne route du côté de N*, 

St-Blaise^ vu du Mail. — Tableau de G. Jeanneret. Exp. deN', 
1874. 

A St'Blaise du haut, — Tableau de J.-J. Guillarmod, 1877. 

St-Blaise, Maison de la seigneurie, 1873. — Peinture par A. 
de Pourtalès. (Pr. de l'auteur, à Paris.) 

Au jardin j St-Blaise. — Tableau de A. Bachelin. Exp. de N', 
1874. 

A St'Blaise du haut. ~ Tableau par A. Bachelin. Exp. de N*, 
1876. (Pr. de M. Léon Berthoud, à St-Blaise.) 

Le moulin du haut, — Tableau par J.-J. Guillarmod. La vue est 
prise en hiver, en face des roues ; des chevaux boivent à la 
fontaine, 1875, 

Une forge à St-Blaise du haut. — Tableau par J.-J. Guillarmod, 
1875. 

Le moulin du haut, -^ Tableau de J.-J. Guillarmod. Au fond le 
village et le lac. Effet du soir. 

La Roche de Ghatoillon près St-Blaise. — Plan lith. par le col. 
de Mandrot, 1862. 



- 67 - 

Dolmen près de St-Blaise.~- Dessin de A. Bacheiin. {Musée neu- 
châtelois, 1872.) 

Crépuscule d'hiver^ à St-Blaise. — Tableau de Léon Berthoud. 
"Exp, deN', 1874. 

Les gorges du Val-de-Travers Vues de St-Blaise, soir d'hiver. — 
Tableau de Léon Berthoud. Exp. de N\ 4874. (Echu en lote- 
rie à M. Edgar DuPasquier. 

Le lac de Neuchâtel^ vue prise depuis la route de N'. — Tableau 
de Léon Berthoud, 4876. 

St'Blaise, vue prise de la route de N'. — Peinture de Léon Ber- 
thoud, 4877. 

Le lac de Neuchâtel, à St-Blaise. — Tableau par Léon Berthoud. 
Exp. de N', 1876. 

Le lac de Neuchâtel à St-Blaise. — Peinture de F. Bocion. 

THŒLLE. 

Pont de Thielle^ dessin lavé, par D.-A. de Sandoz-Rollin, 1801. 
— Fait partie de l'Album propriété de M"* de Sandoz-Rollin, 
à Beauregard. 

Au pont de Thièle. — Tableau par L. DuPasquier. Exp. de N', 
1868. 

Pont de Thielle. — Lith. de A. Vouga. Vu de la rive bernoise, 
avec le château à droite. {Album neuchâtelois^ 1869.) 

Château de Thièle. — Vue de la rive bernoise avec le pont. (Le 
Véritable Messager btx de N\ 1866). 

Le château de Thielle^ vu de la rive bernoise. — Auto-lithog. 
du Pénitencier, N^ 

Tourelles de la porte du château de Thièle. — Dessin de A. Ba- 
cheiin {Musée neuchâtelois^ 1872.) 

Le château de Thièle. — Dessin sur bois de Gustave Jeanneret, 
d'après A. Bacheiin. 



- 68 — 

CMteau de Thièle, — Dessin sur bois de Gustave Jeanneret. 
Tous les deux dans la Suisse illustrée^ 4877. 

Soir d'automne, bords de la Thièle. — Tableau de A. Bachelin. 
Exp. de N>, 1864. (Pr. de M. Borel-Breguet.) 

Soir d'automne, bords de la Thièle. — Tableau par M"* R. Ba- 
chelin (M- Schuler). Exp. de N', 4868. 

Rives de la Thièle, — Peinture de A. Bachelin. (Pr. de M. Al- 
bert de Meuron, à Concise.) 

Rives de la T/iièie.— Tableau de A. Bachelin. Vue prise de l'an- 
gle du sentier qui conduit au village. Dans le fond le Vuilly 
et les Alpes. (Pr. de M'"* Rôthlisberger, à N'.) 

Les rives de la Thièle ont eu le privilège d'arrêter bien des 
artistes qui ont célébré ses beautés par des peintures, des des- 
sins, des croquis. Nous avons cité déjà les noms de F. Siraon, 
Dietler, ajoutons-y ceux de Bonington, Ed. Girardet, Bocion, 
Varin, Th. Schuler, Léon Berthoud, J.-J. Guillarmod, Aug. de 
Pourtalès, etc. 

MONTUIRAIL. 

Vue de Montmirail, prise du côté du nord. L. Couleru fecit. 
Lith. de G. Engelmann. — Elle représente Tensemble des 
bâtiments pris des hauteurs au-dessus de la route cantonale. 
Vers 4820. 

Montmirail. — Deux vues dessinées par Lory, gravées en noir 
par Hurlimann. L'une d'elles représente l'intérieur de la 
cour avec la récréation des pensionnaires, 4835. 

Vue de Montmirail H. Baumann, del. Isehn, se. — Petite pi. 
en noir, 4825. A N', chez Jeanneret et Baumann. 

Montmirail, — {Le Véritable Messager htx de N\ 4859.) 

Souvenir de Montmirail, — Collection de vues, grand format, 
par H. Baumann, à Neuchâtel. Lith. de Weibel-Comtesse. 
Frontispice orné, vue prise de la tour du côté du lac de Bienne, 
autre vue prise de la tour, le château , maison de l'institut, 



— 69 — 

promenoir du poirier, le pont de Tliielle. Quelques-unes de 
ces vues sont lithographiées par H. Frey, d'autres par Wei- 
bel-Comtesse. 

}fontmirail vu de la route de Neuchâtel. — Jacottet, lith., 
d'après Jenser, fig. parBayot, 1854. Chez Jeanneret etBorel, 
N'. Imp. Lemercier, Paris. Petite pi. 



DISTRICT DE BOUDRY 



BOUDRY. 

Boudryj, J^e pont. — Dess. et lith. par Welter. {Album neiichâ- 
êeleis, 1840. Lith. Nicolet, A. Thez, N'.) 

Boudry, Girard, del. Sears, se. — Petite vue gravée sur acier, 
prise du pont. (La Suisse pittoresquey A. Martin.) 

Boudry. — Vue prise du pont. Grande pi. (Le Véritable Messa- 
ger btx de N\ 1857.) 

Yiaduc de Boudry. — Grande pi. de G. Grisel. (Le Véritable 
Messager btx de N\ 1860.) 

La tour des cloches à Boudry. — Tableau de 0. Huguenin. (Pr. 
de l'auteur, à Boudry.) 

Belmont. — Dessin sur bois. [Le Véritable Messager btx deN^, 
J870.) 

Belmont. — Lith. sans légende par M. Quinche, d'après une 
phot. Lith. Furrer, à N'. 



— 70 - 

Vite de Chanélaz près de Boudry. — Dessin de Alb. Vouga. Lith. 
de F. Gendre, 1864. . 

Chanélaz, Bains et établissement de pisciculture de M. le D' 
Gh. Vouga. — Aq. par A. Vouga. 

Chanélaz. — Prospectus-affiche avec dessin lith. d'après A. 
Vouga. Lith. Furrer, N'. 

Chanélaz, — Gravure en noir de Rudisuhli. (Schweiz in Bild 
und Wort, Krusi, édit. Bâle, 1865.) — La même planche fi- 
gure dans la traduction française de cet ouvrage. {La Suisse 
illustrée, Bâle, 1865.) 

Chanélaz, — Dessin sur bois. (La Suisse illustrée, Lausanne, 
1873.) 

Lac de Neuchâtel, pris de la cantine des Bûches près Trairot 
(Trois-Rôds).— Dessin de A. Résal, hth. de Engelmann père 
et fils, à Mulhouse. 

Sortie des gorges de TAreuse, au-dessus de Trois-Rods. — Ta- 
bleau de L. Pernod. Exp. de N', 1868. 

Les gorges de TAreuse depuis le chemin de fer Franco-Suisse, 
avec une échappée sur le viaduc de Boudry, le lac et les Al- 
pes bernoises. — Tableau de E. de Pourtalès. Exp. de N*, 
1868. 

Vue dans les gorges de TAreuse. — Tableau par 0. Huguenin. 
Exp. de NS 1868. (Pr. de M. Marc Durig, à Bôle.) 

Gorges de la Reuse. — Lithographie par A. Vouga. Belle plan- 
che qui rend avec vérité le caractère pittoresque de ce site. 
(Album neuchâtelois , vu£s historiques et pittoresques, 1869.) 

La Reuse près de Grandchamp. — Lith. par A. Vouga. (Album 
neuchâtelois, 1869.) 

Dans les gorges de l'Areuse. — Dessin de 0. Huguenin. (Le Ra- 
meau de sapin, 1874.) 

La grotte de Ver, — Dessin de 0. Huguenin. (Le Rameau de 
sapin, 1874.) 



— 71 — 

Gorges de la Reuse. — Lith. de Alb. Vouga. Belle pi. en hauteur 
représentant le premier pont à l'entrée de la gorge. {Album 
neuchâtelois, 1869.) 

Gorges de TAreuse. — Grand dessin par Alb. Vouga. (Pr. de M. 
A. Bachelin, à Marin.) 

Gorges de l'Areuse. — Croquis autogr. par A. Bachelin, d'après 
Fritz Berthoud, Alb. Vouga. (Le sentier des gorges de VAreuse^ 
Fritz Berthoud. Album autog., imp. au Pénitencier de N', 
1877. Les même vues dans le Rameau de sapin, 1877.) 

Aux Gorges de TAreuse. — Tableau de Gust. Jeanneret, 1877. 

Le granit de Vert au-dessous de Ghambrelien, déclaré inviolable 
parla commune de Boudry. — Dessin de L. Favre, d'après 
A. Vouga. (Le Rameau de sapin, 1868.) 

Le Caverne du Four (temple helvète). — Dessin de A. Bachelin, 
d'après 0. Huguenin. (Musée neuchâtelois, 1871). 

Grotte de Gotencher. — Dessin de A. Bachelin, d'après 0. Hu- 
guonin. {Musée neuchâtelois, 1872.) 



AUVEBNIER. 

Auvernier. Effet du soir. — Tableau par Ch.-E. DuBois. Massifs 
d'arbres de rivage au premier plan. Très agréable comme li- 
gne et comme couleur. Exp. de N', 1872. (Pr. de M. Junod.) 

Auvernier. — Même motif, plus grand, par Gh.-E. DuBois. Qua- 
lités du précédent. Exp. de Paris, 1873. 

A Auvernier. — Tableau de Gh.-Ed. DuBois. Exp. de N', 1874. 

Auvernier. Vue de l'ouest. — Tableau de 0. Huguenin. — (Pr. 
de M. Junod, banquier, à N'. 

Porte à Auvernie7\— Dessin de G. de Merveilleux. (Pr. de la fa- 
mille de Merveilleux.) 

Auvernier. Maison de la Tourelle. — Gr. de C.-F.-L. Marthe. 



— 72 - 

Maison de la Tourelle, à Auvernier. — Peinture de Gésaire Gous- 
turier. (Pr. de l'artiste à Dole, France.) 

BOLE 

ffôk. ~ Intérieur du village, dans le fond Téglise. Aq par W. 
Moritz père, 1847. 

Bôle, — Croquis et dessins par feue Sophie Châtelain. (Pr. de 
la famille Châtelain, pasteur.) 

Ruisseau au-dessous de Bôle. — Sépia par G. Grisel. Exp. de 
N', 1874. 

Vue prise des environs de Bôle, avec la plaine de Grandchamp 
et des Iles. — Tableau de 0. Huguenin. (Pr. de M. J. Mathey, 
à Bôle.) 

Bloc erratique du Mont-Boudry, près de Bôle. — J. Wolf, d'après 
0. Huguenin. [Le Rameau de sapin, 1872.) 

BEVAIX. 

Portail de Téglise de Bevaix. — Dessin de A. Bachelin, d'après 
A. Vouga. {Musée neuchdtelois, 1869.) 

Ferme dans la forêt de Bevaix. — Sépia par G. Grisel. Exp. de 
N', 1846. 

Forêt de Bevaix. — Tableau de G. Grisel. Exp. de N', 1872. 

Bois de Bevaix, — Lith. de Alb. Vouga. {Album neachâtelois, 
1869.) 

La Gotta (près Bevaix). — Dessin de M* Favre-Guillarmod. [Le 
Rameau de sapin, 1869.) 

Im Tojssonnière de la forêt de Bevaix (détruite). — Dessin de L. 
Favre, d'après Alb. Vouga. {Le Rameau de sapin^ 1869.) 

Chênes à Ghâtillon, canripagne de M. S. — Tableau de G. Grisel. 
Exp. de N', 1846. (Pr. de M. de Pury-Marval, à N'.) 



- 73 - 

A Châtillon — Croquis aut. de A. Bachelin. (Autour de deux Incs, 
1865.) 

Le Poirier Bataillard. — Dessin de G. Grisel, d'après Alb. Vouga. 
(Le Rameau de sapin, 1867.) 

l£ Bataillard. — Tableau de J.-J. Guillarmod. Au premier plan 
une scène de labourage, plus loin le Bataillard, dans le fond 
le lac et les Alpes. 1875. (Pr. de M. Ch. de Chambrier, à Be- 
vaix.) 

Chasse au chien d'arrêt. — Tableau de J.-J. Guillarmod. Un 
chasseur au premier plan, derrière lui le Bataillard, au fond 
le lac et les Alpes; paysage d'octobre, 1875. (Pr, de M. Gh. de 
Chambrier, à Bevaix.) 



CORGELLES ET CORMONDRÈCHE 



Vue de Corcelles, — Aq. de H. Baumann. (Pr. de M"* Bau- 
mann.) 

Corcelles. — Dessin de A. Bachelin , d'après une phot. (Le Vé- 
ritable Messager htx de N\ 1871.) 

Fenêtre de la maison H. Colin, à Corcelles, d'après C.-F.-L. 
Marthe. — Dessin de A. BdiChélin. {Musée neuchâtelois y 1872 ) 

Claveau de l'arcade d'une porte du prieuré de Corcelles. — Cr. 
de C.-F.-L. Marthe. (Pr. de l'auteur, à Cormondrèche.) 

Collège de Corcelles et Cormondrèche. — Dessin non signé. {Le 
Véritable Messager btx de N\ 1863.) 

Porte et niche à Cormondrèche. — Dessin de C.-F.-L. Marthe. 
(Pr. de l'auteur, à Cormondrèche). 

Dessus d'une porte du château de Cormondrèche. — Cr. deC.-F.- 
L. Marthe. (Pr. de l'auteur.) 

Porte d'entrée de la maison Cohn-Py, h Cormondrèche, XVP 
siècle (sans date). — Dessin de C.-F -L. Marthe. (Pr. de l'au- 
teur.) 



- 74 - 



COLOMBIEB. 

P/ûn pour la recette de Colombier. — Dessin original, XVII* 
siècle. (Pr. de la commune de Colombier.) 

Plan du village de Colombier, 4810. — Dessin original. (Pr. de 
la commune de Colombier.) 

Vue de Colombier prise du côté nord. — Petite pièce, gr. Abr.- 
L. Girardet (Etrennes hisforiques.) 

Colombier. Vue générale du village. — Grande sépia par H"* 
Touchon, 1820. Dans le fond le lac, sous un arbre au premier 
plan Tartiste assise. (Pr. de M. L. Wittnauer.) 

Vue de Colombier.— H. Baumann, del., J. Sperli, se. Vue prise 
des hauteurs, vers 1835. 

Colombier. — Petite pièce en noir. J. Sperli^ se. (Souvenir de Neu- 
châtel^ chez Baumann-Peters. N', 1835.) 

Nue de Colombier. — H. Baumann, del., J. Sperli, se. Petite vue 
d'ensemble prise des hauteurs. 

Colombier. Vue prise de la montagne de Vaudijon. — Dess. et 
lith. par Welter. {Album neuchâtelois^ 1840. Lith. Nicolet, à 
N», A. Thez.) 

Colombier. — Petite lith. H. Baumann, del., Werner, lith. (Sou- 
venir de N\ 1846.) 

Près Colombier. — Petite lith. G. Grise), del. Vue du petit pont 
au bas des Allées. 

A Colombier. — Petite- lith. de G. Grisel. Vue de la porte des 
Allées. 

Co/oméitfr.— Grande pi. (Le Véritable Messager btx de N\ 1853.) 

Colombier. — Dessiné d'après nature et Uth. par J. Jacottet. N\ 
Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. (Souvenir du pays et 
du lac de N\) 



— 75 — 

Le château de Colombier. — Lith Nicolet et Thez^ à N». Petite 
pi. {Les châteaux neuchàtelois anciens et modernes, D,'^, Hugue- 
nin, 1843.) 

Château de Colombier. — ^ Lith. de A. Vouga. {Album neuckâte- 
lois, 1869.) 

Caserne de Colombier. Porte d'entrée. — Cr. lith. par H. Bau- 
mann, 1840. 

La cour de la caserne de Colombier. — Dessin de F. Huguenin- 
Lassauguette. Vue prise de la fontaine. (Pr. de Tartiste, au 
Locle.) 

Château de Colombier. — Peinture de M"* L. Borel, 1874. (Pr. 
de l'auteur, à Colombier.) 

Château de Colombier. — Peinture de M"* Anna de Meuron, 1874. 
(Pr. de l'auteur, à Colombier.) 

Salle des chevaliers du château de Colombier. Le Poêle de la 
Dame de Colombier. — Dessin de A. de Mandrot et A. Bache- 
lin, d'après DuBois de Montpéreux. {Musée neuchàtelois, 1876.) 

Château de Colombier.— Etudes peintes par W. Moritz fils, au- 
jourd'hui dispersées. Propriétaires inconnus. 

A Colombier, — Dessin de A. Bachelin, d'après A. Vouga. {Mu- 
sée neuchàtelois, 1877.) 

Ancien temple de Colombier , dédié à saint Etienne, fondé en 
1314, démoli en 1828. •— Convert, del. Lith. Gagnebin. 

Nouveau temple de Colombier, fondé en 1828. — Convert, del. 
Lith. Gagnebin. Ces deux planches ornent la brochure: 
Consécration du temple de Colombier, par C-R. Lardy^ pasteur^ 
1830. 

Demeure de B.-L. de Murait et de M"» de Charrière. — - Dessin 
de Léon Berthoud. (Musée neuchàtelois, 1868.) 

Souvenir de iSIO : Vue de Colombier. — Dessin sur bois de A. 
G. (A. Gilbert). Vue prise du lac [Monde illustré, 1872.) 

Près d'Areuse. — Aq. par Rose d'Osterwald, 1818. (Pr. de M. De 
Luze, à Paris.) 



- 76 >- 

Vue prise près de Colombier. — Tableau par A. Jecklin. Exp- 
de NS 1860. 

Soitë Colombier. - Tableau par A. Jecklin. Exp. de N^, 1862. 

.4m Bied. — Tableau par A. Jecklin. Exp. de N', 1862. (Echu en 
. loterie à M. L.-F. de Ghaillet.) 

Bords du lac à Colombier. —Tableau par A. Junod. Exp. deN^ 
1868. 

Rive du lac au Bied. — Peinture de M"*" L. Borel, pasteur. (Pr. 
de Fauteur, à Colombier.) 

Au Bied. — Peinture de A. Bachelin. 

Rim du lac au Bied. - Peinture de M"« C. Hugli. (Pr. de l'au- 
teur, à Colombier.) 

Au Bied. — Peinture de M"' Anna de Meuron. (Pr. de Tauteur 
à Colombier. 

Au Bied. — Peinture de M"» Châtelain-Roulet. (Pr. de l'auteur, 
à Cernier.) 

Rive du lac au Bied. — Peinture de M"* Laure Châtelain. (Pr. 
de l'auteur, à N'.) 

GORTAILLOD. 



Cortaxllod. — Grande pi. de G. Grisel. Lith. Gendre, à N^ {Al- 
mnnach de la République y 1860.) 

Cortaillod. — D'après un dessin de A. Henry. (Le Véritable Mes- 
sager btx de y\ 1869.) 

Fabrique de Cortaillod, et. deNeuchâtel en Suisse. Manufacture 
de toiles peintes de MM. Vaucher, DuPasquier et G'*. — PI. 
gravée pour annonce commerciale. 

Vieux saules au petit Cortaillod. — Tableau de Léon Berthoud. 
Exp. de N', 1858. 

Cortaillod. — Etudes peintes et croquis par Albert Vouga. (Pr, 
de l'artiste, à Cortaillod.) 



— 77 — 

V asile et l'école de Grandchamp. — [Le Véritable Messager btx 
de N\ 1857.) 

Ruisseau près de Cortaillod. — Tableau par A. Vou^m. Exp. de 
N^ 1866. 

La Reuse près de Grandch&mp. — Lith. par Alb. Vouga. (Album 
neuchâteloiSf 1869.) 

Bords de VAreuse, — Etudes peintes et dessins par Alb. Vouga. 
(Pr. de l'auteur, à Cortaillod.) 

GOROIER. 

Château de Gorgier. — Tableau de Max. de Meuron. (Pr. de M"' 
de Pourtalès-d'Escharny.) 

Le château de Gorgier. -— Lith. Nicolet et Thez, à N'. {Les châ- 
teaux neuchâtelois^ D.-G. Huguenin, 1843.) 

Château de Gorgier. — Petite pi. en noir. J. Sperli, se. {Souvenir 
de Neuchâtel, Baumann-Péters, édit., N'.) 

Château de Gorgier. — J. Jacottet, lith. Irap. Lemercier, Paris. 
Jolie petite pièce. 

Château de Gorgier. — Lith. de A. Vouga. Belle pi. largement 
exécutée. {Album neuchâtelois, 1869.) 

Château de Gorgier. Vue d'ensemble. Vue intérieure, donjon et 
dépendances. — Deux dessins sur bois de Gustave Jeanneret. 
{La Suisse illustrée, 1877.) 

Moulin à Gorgier (encre de chine), par G. Grisel. Exp. de N', 
1846. 

PE8EUX. 

Jeunes chênes (forêt de Peseux). — Sépia par G. Grisel. Exp. 
de N», 1849. 

Forêt de Peseux. — Etude Peinte par Gh.-E. Dubois. (Pr. de 
l'auteur, à N'.) 



78 



ROCBEFOBT. 

Rochefort, Entrée du village. — Dess. et lith. par Welter. (Al- 
hum neuchâteloiSj 1840. Lith. Nicolet, A. Thez, N'. j 

La Tourne, Vue de Thôtel et des environs. — Gr. par F. Hu- 
guenin-Lassauguette. (Pr. de l'auteur, au Locle.) 

Ruines du château de Rochefort. — Gr. lith. accompagne une 
Notice sur le château de Rochefort, par J. Lardy, pasteur. 

Ruines du château de Rochefort. — Dessin de H. G. P. (Le Ra- 
meau de sapin, 1871.) 

Rochefort. — Vue lith. (Le Véritable Messager btx de N\ 1874.) 

Rochefort, — Dessin de Louise Biirger. La cure à droite, au 
fond la Tourne. (Pr. de M. le pasteur Lardy, à N*.) 



SAINT-AUBIN. 

Saint-Aubin (iB lac). — Dessin sur bois, non signé, par Léon 
Bertho.ud. (Le Véritable Messager btx de N\ 1868.) 

Rocher au bord du lac de N', près St- Aubin. — Peinture de 
Alb. Vouga. (Pr. de M. A. Bachelin, à Marin.) 

Rocher au bord du lac de N^ près St- Aubin. — Tableau de 
Alb. Vouga. Exp. de N>, 1872. 

Bords du lac entre St-Aubin et Vaumarcus. — Peintures et 
dessins de Léon Berthoud. (Pr. de l'auteur, à St-Blaise.) 

Bords du lac entre St-Aubin et Vaumarcus. — Tableau par 
M"« M. G. Exp. de N», 1870. 

Les Chatelets près de SaintrAubin. — Tableau de M"* M. Graa. 
Exp. de N', 1874. 

Le Ruisseau de St-Aubin. — Tableau par M"* H. de Rouge- 
mont. JExp. de N', 1874. 



~ 79 ~ 

La Grotie-aux-Filles, — Dessin de M* Favre-Guillarmod. (Le 
Rameau de sapin ^ 1867.) . 

Les blocs erratiques de la Bulette (près Montalchez). - Dessin 
de A. Laplace, d'après A. Vouga. (Le Rameau de sapiriy 
1872J 

Le Devens (Maison de travail et de correction). — Vuelith. {Le 
Véritable Messager btx de N\ 1874.) 

Le Menhir de la forêt du Grand-Devin. — D'après'un dessin de 
A. Vouga, par A. Bachelin. {Musée neuchâtelois^ 1865. j 

Menhir du bois du Devens. — D'après A. Vouga, dessin de A. 
Bachelin. {Musée neucMteloiSj 1868 ) 

VAUMARCUS. 

Château de Vaumarcus : Commencement du XVII* siècle, an- 
cien dessin. — Côté est, XVIIP siècle, ancien dessin. - Fin du 
XVIII* siècle, côté du sud, ancien dessin. —Etat actuel, d'après 
un dessin de M. le c' de Mandrot. — Quatre dessins en deux 
planches, par A. Bachelin. (Musée neuchâtelois, i864 ) 

Château de Vaumarcus. — Deux lavis par Dunker. (Pr. de M. 
de Bûren, à Vaumarcus.) 

Yue du château de Vaux-Marcu, au lac de Neuchâtel. C. Bour- 
geois, 1820, lith. de G. Engelmann. — Vue en hauteur habi- 
lement exécutée; elle est prise de côté. Le château est en- 
touré d'arbres à droite et à gauche. 

Château de Vaumarcus. J. Sperli, se. — Petite pi., 1835. (Sou- 
venir de N\ chezBaumann-Péters.) 

Le cJiâteau de Vaumarcus. — Petite pi. Lith. Nicolet et Thez. 
(Les châteaux neuchâtelois^ D.-G. Huguenin, 1843 ) 

Château de Vaumarens (sic) N'. — Girard, del. Sears, se. {La 
Suisse illustrée^ Alex. Martin.) 

Le château de Vaumarcus, effet du soir. — Tableau paj* Ed. de 
Pourtalès. Exp. de N*, 1851. (Au musée de Neuchâtel.) 

Vaumarcus.— T3ib\edL\x de Ed. de Pourtalès. (Pr. de M. de Pour- 
talès-Steiger.) 



- 80 — 

Le cMteau de Vaumarcus, vu de l'entrée du ravin de la Vaux. 
— Tableau par L. Berthoud. Exp. de N*, 1868. (Echu en lo- 
terie à M. Monvert, min.) 

Château de Vauxmarcus.— Lith. de Alb. Vouga. Vue prise der- 
rière le château, avec le lac à l'horizon. (Album neuchâtelois, 
' 1869.) 

Château de Vaumarcus. — Dessin de M. Léon Berthoud. Vue 
prise du lac. (Le Rameau de sapin, 1868. j 

Le cMteau de Vaumarcus. — Dessin sur bois, non signé, de 
Gustave Jeanneret, d'après celui ci-dessus. (La Suisse illus- 
trée, 1877.) 

Sous les rochers d'En-bas-la-Lierre, à Vaumarcus 

Vue prise des rochers de Vaumarcus vers le Vully (matin). 

Grève de Vers-Rivaz, à Vaumarcus. 

Ces trois tableaux par L. Berthoud. Exp. de N*, 1872 Cet ar- 
tiste a rendu avec talent les pittoresques beautés de cette par- 
tie de notre lac, beautés perdues à jamais, peut-être, par suite 
de la correction des eaux du Jura. 

Vaumarcus, rive du lac. — Tableau de Gust. Jeanneret. Exp. 
de NS 1874. 



DISTRICT DU VAL-DE-TRAVERS 



Les beautés naturelles du Val-de-Travers ont été célébrées 
par plusieurs artistes, parmi lesquels nous citerons tout d'abord 
G. Galame et G. Grisel. Le séjour de J.-J. Rousseau à Môtiers, 
donna à ce village une célébrité qu'affirme une grande quantité 
de pièces gravées et lithographiées. Le Greux-du-Vent et le 
Ghamp-du-Moulin ont attiré à eux plusieurs artistes aussi ; les 
environs de Fleurier et de Saint-Sulpice ont été étudiés ces 
derniers temps par le peintre G. Courbet. 



— 81 — 



BIOTŒB8. 

r* vue des rochers de Moutiers-Travers^ dessiné par Alexan- 
dre, gravé par Dequevauvillers. — II"'* Vue des rochers de 
Moutiers-Travers, par les mêmes artistes. — Arrangement h, 
la manière de Joseph Vernet. Plans de théâtre sans sincérité. 
[Tableaux de la Suisse. Laborde, Paris, 4780.) 

La 11°"* vue des rochers de Moutiers-Tnivers. Imïhal Travers. 
Heinrich Ptenninger, fecit , S. Gessner, del. — Paraît faite 
du même point que la vue par Alexandre et gravée par De- 
quevauvillers. Petit travail de gravure. Paysans marchant vers 
le spectateur. 

Im Thaï Travers. — Petite vue grandie d'après les précé- 
dentes. 

Vue du village de Moutiers-Travers, dans le comté de Neuchâ- 
tel, dessiné par Le Barbier, gravé par Oberkogler. Se vend 
à Augsbourg dans le Négoce de TAcad. Imp. d'Empire, sous 
son Priv. et avec défense de n'en faire ni vendre des copies. 
— Grossière aqua-tinte. 

jjjrne ^^g fji^ Val-de-Travers avec la maison de J.-J. Rousseau 
et la chute du torrent qui est dans les environs, peint par 
Ghâtelet, gravé par Godefroy. — Composition théâtrale. La 
maison à droite, la cascade au fond à gauche; sous des arbres 
au premier plan, des ouvriers charpentiers. {Tableaux de la 
Suisse. Laborde, Paris, 1780.) 

Maison de J.-J. Rousseau ^ h Métiers, dessiné par Le Barbier, 
gTdLVé i^diV Y essard. (Tableaux de la Suisse. Laborde, Paris, 
1780.) 

Maison de J.-J. Rousseau [d'après la planche ci-dessus). — Vi. 
guette gravée. {La Suisse pittoresque et ses environs. Alex. 
Martin, Paris, 1835.) 

Maison de J.-J. Rousseau^ à Motiers, d'après Le Barbier, 1780. 
Croquis de A. Bachelin. [Troifi joun^ de vacances, i^M.) 

6 



l 



— 82 - 

Maison de J.-J, Rousseau, d'après un dessin de Le Barbier, par 
A. BaLche\in.(Musée neuchàtelois, 1865.) 

/.-/. Rousseau Wohnung in Moutiers-Travers. — Petite pièce. 
Copie modifiée de la planche de Le Barbier et Fessard. 

Motiers'Travers, Habitation de J.-J. Rousseau. Himelv, deL et 
sculp. — Petite aqua-tinte. Fontaine au premier plan. 

Maison de Rousseau à Môtiers-Travers. — Vignette tirée en bis- 
tre qui fait partie d'une collection de vues suisses publiées 
vers 1830. 

Vt^e du village de Moutiers-Travers dans le comté de Neuchâ- 
tel, dessiné par Le Barbier, gravé par M. Fessard. {Tableaux 
de la Suisse, Laborde, Paris, 4780.) 

A Môtiers. — G. Galame. Lith. Nicolet, à N^ — Grande pi. re- 
présentant la place devant la maison de commune. {Album 
du Val-de-Travers,) 

A Môtiers. — G. Galame. Lith. Nicolet, à N^ — Belle vue pit- 
toresque, une des plus intéressantes et des mieux exécutées 
de l'artiste; les vieilles maisons à droite sont typiques et des- 
sinées avec sincérité et talent. {Album du Val-de-Tr avers,) 

Môtiers, — Vue générale, grande planche d'Emile Guillaume. 
(Almanach de la République, 1863.) 

Môtiers, vue prise du vieux château. — Dessin de A. Bachelin, 
d'après un croquis de M. Jequier. {Le Véritable Messager 
btx de N\ 1872.) 

Entrée du village de Môtiers-Travers. — Tableau par G. Gala- 
me. Exp. de N^ 1849. 

Etude dans un jardin, à Môtiers-Travers.— Tableau par G. Ga- 
lame. Exp. de N^ 1849. (Echu en loterie à M. de Pourtalès- 
Gastellane.) 

Etude à Môtiers, par G. Galame. — Trois peintures par G. Ga- 
lame. Exp. de N^ 1842. 

Le château de Môtiers. — Lith. Nicolet et Thez, à N^ Petite 
pièce. {Les Châteaux néuchâtelois anciens et modernes, par 
D.-G. Huguenin. N», 1843.) 



— 83 — 

Le viexix château et le Pré-Monsieur, au Val-de-Travers. — Ta- 
bleau par G. Galame. Exp. de N*, 1849. 

La chapelle Baillod et Tancien prieuré h Môtiers-Travers. — Ta- 
bleau par G. Galame. Exp. de N', 1849. 

Eglise et prieuré à Môtiers. — G. Galame. Imp.. de Schmid. 
Pièce lith. 

Ferme à Môtiers. — G. Galame. Vue pittoresque lith. 

Torrent du Val-de-Travers^ vue prise à peu de distance de 
la maison du philosophe de Genève dans le canton de Neu- 
châtel, dessiné par Ghâtelet, gravé par Masquelier. — Gom- 
position fantaisiste avec des éléments approximativement 
vrais. (Tableaux de la Suisse. Laborde, Paris, 1780.) 

Cascade de Môtiers. — G. Galame. Lith. Nicolet, N*. Pièce fol. 
lith. {Album du Val-de-Travers,) 

Cascade de Môtiers. — Lith. de A. Vouga, d'après G. Grisel. 
(AUmm neuchâteloiSy 1869.) 

La Reuse à Môtiers. — Lith. de A. Vouga, d'après G. Grisel. {Al- 
bum neuchâtelois^ 1869.) 

Grotte de Moutiers, près la maison du philosophe de Genève, 
dessiné par Ghâtelet, gravé par Duparc— Gomposition théâ- 
trale ; les montagnes et les rochers paraissent dessinés d'a- 
près des scories volcaniques. {Tableaux de la Suisse. Laborde, 
Paris, 1780.) 

ErUre Môtiers et Boveresse. — Tableau par G. Grisel. Exp. de 
N\ 1849. (Echu en loterie à M. Alex. Persoz fils.) 

Le Tombeau de Ghilpéric. Dessin de A. Bachelin, d'après Fritz 
Berthoud. — Bloc de pierre sur le sommet de la montagne 
au-dessus de Môtiers; il a la forme d'un tombeau. On ignore 
la raison de son appellation. {Le Rameau de sapin^ 1868.) 

BOVERESSE. 

Le Tilleul du reposoir ou des Druides. Dessin de M* Favre- 
Guillarmod, d'après G. Grisel. — Get arbre est situé entre 
Boveresse et Monlézi. {Le Rameau de sapin^ 1867.) 



— 84 — 



BUTTES. 



A Longeaigue. C. Galame, del. — Belle vue très pittoresque, 
dessinée avec une grande sincérité qui accuse parfois trop le 
détail, et craint les masses mystérieuses. {Album du Val-de- 
Travers. Lith. Nicolet, N^) 

Nouvelle route de Ste-Croix. G: Galame. Lith. Nicolet, à N*. — 
Belle planche qui rend avec beaucoup de vérité et de pitto- 
resque le caractère de cette intéressante partie du canton. 
L'artiste nous montre ici des qualités de mise en scène, 
d'exactitude et de délicatesse qui sont inoins affirmées dans 
d'autres planches. {Album' dti Val-de-Travers.) 

Im Thaï Travers. — Très petite pièce gravée avec assez d'ha- 
bileté, qui paraît représenter la vallée de Buttes? 18* siècle. 

Chaise du ministre dans l'église de Buttes. — Groquis de G.-F.- 
L. Marthe. (Pr. de l'artiste, à Gormondrèche.) 

BROT. 

La Reuse, au débouché de la gorge de Brot (Neuchâtel). A. Résal, 
del., lith. de Engelmann père et fils, à Mulhouse. — Vue en 
hauteur, assez intéressante et bien exécutée. 

Première chute de la Reuse au-dessus de Brot. — Lith. à deux 
teintes par le même auteur. 

Deuxième chute de la Reuse. — Même auteur. 

La Vallée de la Reuse. — Le souterrain de Brot. — Vue prise 
au-dessous de Noiraigue, près le Furcil (N'). Par le même 
auteur. 

Vue prise à Brot (canton de Neuchâtel). — Tableau par G. Ga- 
lame. Exp. de N', 1849. (Echu en loterie à M. Fritz Jaq*iet.) 

LES BAYABBS. 

Les Bayards, — Dessin de H. de Rougemont, 4877. (Pr. de A. 
Bachelin.) 



- 85 — 

Vues des Bayards depuis le crêt Péréal, asile des Bayards, nou- 
veau bâtiment d'école. — Aquarelles du D' Guillaume. (Pr. 
de Tauteur, à N'.) 

La Cure des Bayards. — Sépia. (Pr. de M. le pasteur H. de Roù- 
gemont, aux Bayards.) 

GOUVET. 

Couvet en 1771. — Couvet en 1872. — Phot. d'après une an- 
cienne vue et d'après nature. (Carte de la réunion de la So- 
ciété d'histoire, à Couvet, le 20 juin 1872.) 

Couvet. C. Calame. — Vue d'ensemble. Lith. Nicolet, N*. {Al- 
bum du Val-de-Tr avers.) 

Couvet^ d'après C. Calame. — Grande planche. (/> Véritable 
Messager Ux de N\ 1847.) 

A Couvet. C. Calame. — Vue de l'intérieur du village avec l'é- 
glise. Lith. Nicolet, N'. (Album du Valrde-Travers ) 

Bâtiment d'école de Couvet. — Dessin sur bois. (Le Véritable 
Messager btx de NK) 

Couvet.-- Dessiné d'après nature et lith. par J. Jacottet. N', Jean- 
neret et Humbert. Imp. Lemercier. Petite pi. (Souvenir du 
pays et du lac de Neuchâtel.) 

Ijes lies à Couvet. C. Calame. — Impr, de Schmid. Pièce hth. 

Aux Baisses. C. Calame. — Vue pittoresque. Lith. Nicolet, N'. 
{Album du Val-de-Tr avers.] 

Moulin de la Roche^ derrière Couvet. — Sépia par G. Grisel. 
Exp. de N', 1868. (Echu en loterie à M. Albert Monnard.) 

Bords de l'Areuse, au Val-de-Travers. — Peinture par L. Per- 
nod. Exp. de NS 1868. 

COTEAUX-FÉES 

Vue intérieure de la Grotte des Fées, canton de Vaud. C. Bour- 
geois, 1822. Lith. do Delpech. — PI. lith. représentant la vue 



~ 86 - 

prise de Tintérieur de la grotte en regardant au dehors. C'est 
par erreur que la légende la place dans le canton de 
Vaud. 

Tempig de la Côte-aux-Fées. — Petite pièce autog., parW. 
Mayor. Non signée. 

FLEURIER. 

Vue deFleurier, H. Baumann, del., J. Sperli, se. — Petite pièce. 
A N', chez Jeanneret et Baumann, 1835. 

Viœ du village de Fleurier (Val-de-Travers). — Peinture de C. 
Galame. Exp. de N>. 1846. 

Fleurier. ■— Dessiné d'après nature et lith. par J. Jacottet. N*, 
Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. Petite pièce lith. 
(Souvenir du pays et du lac de NeucliâteL) 

Fleurier. — Ghromolith. de R. Rey, à Lenzbourg. Chez G. 
Berghof, à Fleurier. Grande pL représentant la vue panora- 
mique du village, vers 1850. 

Fleurier. Brunner, del., Th. Beck, se. Ghez Berghof^ à Fleurier. 
— Petite pièce en couleur représentant la vue panoramique 
du village, depuis le chemin du château de Métiers. 

Fleurier. G. Grisel, del., lith. Gendre, à N\ — Grande pi. aut. 
représentant la vue générale du village. (Almanach de la Ré- 
publique^ 1859.) 

A Fleurier. — Vue prise dans le voisinage de l'église. Diligence 
arrêtée. G. Galame. Lith. Nicolet, N\ (Alhumdu Val-de-Tra- 
vers.) 

A Fleurier. G. Galame, del. Lith. Nicolet^ à W. — Une rue du 
village, au coin à droite un apothicaire donne un flacon à une 
bonne femme en tournée avec une seringue : détail comique 
rappelant le passé médical. (Album du Val-de-Travers.) 

Aux environs de Fleurier. — G. Galame. Lith. Nicolet, N\ 
{Album du Val-de-Travers.) 



— 87 — 

A Fïeurier. — Croquis de G. Grisel, d'après W. Andreae. {Le 
Rameau de sapm, 1866, N'.) 

Fïeurier. — Peinture murale de Fritz Berthoud, représentant 
la vue générale du vallon. (Chez M. George Berthoud, à Co- 
lombier.) 

Le peuplier noir, à Fïeurier, appelé le Guillery, abattu en 1856, 
(d'après C. Calame). Dessin de A. Bachelin. (Musée neuchâ— 
telois, 1872.) 

Noyer au-dessus de Fïeurier. — Dessin de G. Grisel, d'après 
A. Guébhart* (Rameau de sapin, 1867.) 

L'Areuse à Fïeurier. — Sépia par G. Grisel. Exp. de N*, 1855. 

Le sentier de la Poëta-Raissa. — Quatre croquis de F. B. (Fritz 
Berthoud). {Le Rameau de sapin, 1875.) 

Les environs du village de Fïeurier ont fourni au peintre 
Gustave Courbet les motifs de plusieurs tableaux et études exé- 
cutées en 1872, pendant un séjour de plusieurs semaines. Nous 
ignorons les noms des propriétaires de ces toiles, dont plu- 
sieurs sont sans doute encore dans l'atelier de l'artiste. 

NOIRillGUE. 

Vue du moulin de Noiraigue dans le comté de Neuchâtel, des- 
siné par Le Barbier, gravé par M. Fessard l'aîné. Cette 
planche fol., en hauteur, est une des plus intéressantes de 
celles consacrées au canton de Neuchâtel, dans l'ouvrage de 
Laborde. Le moulin s'y dessine sur le fond de la montagne 
qui se trouve immédiatement derrière et ne permet pas de 
voir le ciel. {Tableaux de la Suisse. Laborde, Paris, ilSO.) 

• 

Noiraigue et le mont Furcil. Ligne du chemin de fer Franco- 
Suisse, N^ A. Résal, del., lith. de Engelmann père et fils, à 
Mulhouse. — PI. lith. 

Source de la Noiraigue (N'). A. Résal, del., lith. de Engelmann 
père et fils, à Mulhouse. — PI. lith. 



— 88 - 

Le Dos-de-VAne^ montagne en face de Noiraigue, N'. — Même 
auteur, même éditeur. 

Vue de Noiraigue et fondation du Club jurassien, 2i mai 1865. 
— Sépia de G. Grisel. (Album du Club jurassien : collection 
de dessins originaux, pr. du Club.) 

Moulin à Noiraigue. - Tableau de Ch.-Ed. Dubois. Exp. de 
N^, 1876. Toile en hauteur d^assez grande dimension, pein- 
ture brillante et facile. 



GHAMP-DU-MOULIN et GREUX-DU-VENT. 



r^ vue du Val-de- Travers dans le comté de Neuchâtel, gravé 
par Masquelier. — /J'"* vue du Val-de-Travers, dessin de Ghâ- 
telet, gravé par Née. — Compositions fantaisistes, exécutées 
sur des notes sommaires, sans vérité, même approximative. 
{Tableaux de la Suisse. Laborde, Paris, 1780.) 

Vue des montagnes du Val-de-Travers, d'où l'on aperçoit le lac. 
Ghàtelet, del., Duparc, se. — On ne peut guère comparer 
cette planche in-folio qu'au chaos avant la création, ou à un 
paysage lunaire entrevu par une imagination hallucinée. Que 
l'artiste se soit permis de tels caprices sans indication de 
lieu, nous n'avons rien à y blâmer, mais que les dessins de 
Ghàtelet portent des noms de sites, et figurent dans un ou- 
vrage aussi important que celui de Laborde, c'est ce qu'on 
ne peut concevoir. {Tableaux de la Suisse. Laborde, Paris, 
1780. 

Nous plaçons ces deux planches sous la rubrique ci-dessus; 
elles nous paraissent avoir été inspirées par cette partie du 
Val-de-Travers. 

Vue du CreuX'dU'Vent, prise à Fretereules (canton de Neu- 
châtel), par G. Galame. Exp. de N', 1849. (Echu en loterie h 
M. E. Huguenin.) 



— 89 — 

Fond du Val-de-Traver8. — Tableau de G. Grisel. Exp. de N*, 
1851. Nous plaçons sous cette rubrique un tableau dont nous 
ne connaissons que le titre. 

Au Champ-du-^Moulin, C. Galauje. Lith. Nicolet, N'. — Grande 
pièce lith. {Alhuyn du Val-de-Trai^ers.) 

Au Champ-du-Mouli)i. — - Lith. A. Sonrel, N*. PI. gravée d'a- 
près G. Galame. [Le Véritable Messager Itx de N\ 1847.) 

Le Cliamp'dU'Moulhi, d'après une photographie de M. V. Masse. 
— Vignette sur bois. (De Paris en Suisse^ Adolphe Jeanne ; 
un vol., Paris, 1866.) 

Gorges de l'Areuse. Chemin de fer Franco-Suisse. — Dessin de 
J. Gaildrau, d'après Bocion. (Wlllusiralio)i, 1857.) 

Gorges de l'Areuse. Vue des tunnels du chemin de fer. — Gr. 
pi. (Le Véritable Messager btx de N\ 18G4.) 

Vue générale des champs du Moulin, du Greux-du-Vent, du 
Dos-de-l'Ane, du Souterrain de Ban et du Ghemin de fer 
Franco-Suisse. — A. Résal, del., lith. de Engelmann père et 
fils, à Mulhouse. — PI. lith. 

Le CreuX'du-Vent et le Ghamp-du-Mouhn. — Vue lith. par Alb. 
Vouga. Cette pi. rend avec beaucoup de vérité et de charme 
cette intéressante partie du Val-de-Travers. (Albuyn neucM- 
telois, 1869.) 

Les Gorges de l'Areuse près du Cliamp-du-Moulin. — Recueil 
de dessins pittoresques, par A. Vouga. (Pr. de l'auteur, à 
Gortaillod.) 

Le Creux'dU'Vent. C. Calame. — Il est vu depuis le Champ- 
du-Moulin. Lith. Nicolet, N'. (Album du Val-de-Travers ) 

Le Creux'dii-Vent. — Croquis de A. Bachelin, d'après une photo- 
graphie de M. Olsommer. {Un jour au Creux-du^Vent, 1866.) 

Le Creux'du-Van. — Petit dessin de G. Grisel. (Le Rameau de 
sapin, 1866, N'.) 

Coupe géologique du Creux-du-Vent. — Dessin de L. Guil- 
laume, D^ (Un jour au Creux-du-Vent, 1866.) 



— 90 - 

La ferme du Soliat. — Dessin de H. Jaccard. (Les PapiUonSy 
course scolaire, par G. Wulliemoz et H. Jaccard. Yverdon, 
4865.) 

Le Soliat, plateau du Creux-du-Vent. — Croquis de A. Bache- 
lin, d'après G. Grisel. {Un jour au Creux-du-Vent, 1866.) 

Au Soliat. — Dessin de A. Bachelin, d'après G. Grisel. (Un jour 
au Creux-du-Vent, 1866, couverture.) 

Ferme des (Exilons. — Croquis de A. Bachelin. {Un jour au 
Creux-du-Vent, 1866.) 

Plateau du Creux-du-Vent. — Sépia de G. Grisel. Exp. de W, 
1864. (Pr. de M. DuPasquier-Kybourg.) 

Plateau du Soliat, au-dessus du Creux-du-Vent. — Sépia par 
G. Grisel. Exp. de N', 1855. 

Le Soliat. — Une vue du Creux-du-Van. — Deux vignettes par 
G. Jeanneret. {Musée neuchâtelois, 1876.) 

Hutte de charbonnier au Creux-du-Van. — Croquis de M. L. 
Favre. {Le Rameau de sapin, 1866, NV ) 

Huttes de charbonniers au Creux-du-Vent. — Dessin de F. Hu- 
guenin-Lassauguette. (Pr. de l'auteur, au Locle.) 

Hutte de charbonnier au Creux-du-Vent. — Tableau de A. Ba- 
chelin. Exp. de N', 1868. 

HtUte de charbonnier au Creux-du-Van. — Tableau de M. Ch.- 
E. DuBois. 

Chez-les-Rohert. Four à charbon ; Hutte de charbonniers; an- 
cienne Hutte de charbonniers ; la Fontaine froide ; Cabane de 
bûcherons. — Dessins de A. Bachelin. {Un jour au Creux-du- 
Vent, 1866.) 

Le Creux-dit- Vent, vu du Dos-d'Ane. - Sépia de G. Grisel. {Al- 
bum du Club jurassien.) 

Rochers du Dos-d'Ane au Creux-du-Vent. — Dessin de F. Hu- 
guenin-Lassauguette. (Pr. de l'auteur au Locle.) 



- 91 



8AI19T-8UI.PICE. 

Source de la Reuse à St-Sulpice, Val-de-Travers. H. Baumann, 
del., J. Sperli, se. N', chez Jeanneret frères. — Petite pièce 
en hauteur, à l'aqua-tinte, tirée en bistre. Le premier plan à 
droite est occupé par Tangle d'un moulin, 1835. 

Saint-Sulpice,-^ Dessin sur bois. Grande planche. {Le Véritable 
Messager btx de N\ 1865.) 

La cure de St-Sulpice. — Lith. de Louis Guébbard, d'après Os- 
car Guébbard son fils. Lith. Engelmann. 

Val'de-Travers. Ed. Pingret. Lith. de Villain. La Chaîne. — 
Lith. en hauteur, assez habilement traitée dans le goût de 
1830. Petits personnages de théâtre. (Un mois en Suisse ou 
Souvenirs d'un voyageur, recueillis par M. Hilaire Sazerac; 
1 vol. in-fo, Paris, 1825.) 

Val-de-Travers. La Chaîne. — Vignette. {La Suisse pittoresque 
et ses environs. Alex. Martin, Paris, 1835.) 

/ci /Mf repousse Charles-le-Téméraire. — Baumann, lith. Lith. 
Nicolet, à N'. Vignette. {Voyages d'un instituteur, F.Caumont, 
1838.) 

La Chaîne de St-Sulpice. — Dessin aut. au Pénitencier de N*, 
avec légende historique. 

Die Kette im Engpasse beim Bayard Thurme. — Croquis autog. 
avec article de M. Amiet. 

Pont de la Roche. — C. Calame. Lith. Nicolet, à N'. {Album du 
Val-de-Travers,) 

PoTit de la Roche. — Croquis de G. Grisel. (7 rois jours de va- 
cances, 1864.) 

St-Sulpice, la Roche percée. Dess. et lith. par Welter. — St- 
Sulpice, source de la Reuse. Dess. et hth. par Welter — 
Ces deux planches font partie de VAlbum neuchâtelois, 1840. 
Lith. Nicolet et Thez, N'. 



— 92 — 

Gorges de StSulpice (Chemin de fer Franco-Suisse). Dessin de 
J. Gaildrau, d'après Bocion. {U Illustration^ 1857.) 

Val-de- Travers^ entrée du vallon de St-Sulpice. — Tableau par 
G. Grisel. Exp de N>, 1853. 

Près Saînt-Sulpice (Val-de-Travers). — Sépia par G. Grisel. 
Exp. de N', 1862. (Echu en loterie à M. Eug. Bille.) 



TBAVEBS. 

Travers. G. Galame. Lith. Nicolet, à N^ — Vue de la partie du 
village voisine de Téglise. (Album du Val-de-Travers.) 

Eglise de Travers. — Croquis de H. Jaccard. (Les Papillois, 
course scolaire, G. Wulliemoz et H. Jaccard. Yverdon, 1865.) 

Travers avant V incendie, Travers après V incendie, — Dessin 
sur bois. (Le Véritable Messager htx de N\ 1867.) 

Ruines de Travers. — Croquis aut. par A. Bachelin. 

Plan du village de Travers, incendié dans la nuit du 12 au 13 
sept. 1865. Lith. Furrer, à N'. — Ces deux planches dans la 
brochure : U incendie du village de Travers, N*, 1865. 

Vallée de Rosières et la Clusette. — G. Galame. Lith. Nicolet, 
à N'. — Pi. lith. qui donne une juste idée de cette partie du 
canton. {Album du Val-de-Travers.) 

Ehoulement vers chez le Bois, près Travers. - Dessin par le 
D' Guillaume. {Album du Club jurassien, pr. du Club.) 

LES VERRIÈRES. 

Les Verrières. — Dessin de G. Grisel. Vue de l'intérieur du vil- 
lage. (Pr. de M. le D^ Guillaume, à N'.) 

Les Verrières, — Grande pi. de O. Grisel, d'après le dessin ci- 
dessus. {Le Véritable Messager btx de N\ 1856.) 



- 93 — 

Eglise des Verrières. — Dessin au crayon de H. Baumann, 
1844. 

L'église des Verrières avant sa réparation. — Aqii.Mcile par le 
D-^ Guillaume. (Pr. de Fauteur, à N'.) 

Eglise des Verrières. — Peinture d^ Mad. Godet-DelaChaux. 
(Pr. de M. Alex. Tattet, aux Verrières.) 

Vue des Verrières, prise depuis le crét. — Vue prise depuis la 
route de la Côte-aux-Fées. — Dessins par le D' Guillaume. 
(Pr. de l'auteur, k N'.) 

Menhir du Comhasson. — Dessin de A. Bachelin. {Musée neu- 
cMtelois^ 4869.) 

Vue du quartier de Sur-le-Grêt (Belle-Perche), prise depuis le 
Grêt de Bonne ville. — Vue des Gôtes ; vues du hameau des 
Gernets, de Vers-chez-Rossel, de Chincul, de Vers-chez-le- 
Brandt, de la Ronde, Panorama du Gros-Taureau. — Dessins 
du D' Guillaume. (Pr. de Fauteur, à N*.) 



DISTRICT DU VAL-DE-RUZ. 



Le Val-de-Ruz, situé dans une région intermédiaire entre le 
pays des rives du lac et le Jura des vallées supérieures, n'a ni 
le côté riant du premier, ni l'âpreté caractéristique du se- 
cond ; c'est assurément à ces causes qu'il doit le délaisse- 
ment dont il a été l'objet de la part des artistes, à l'exception 
de Valangin ; ce château â fourni le motif de nombreux ta- 
bleaux, gravures et lithographies. Le Val-de-Ruz n'en contient 
pas moins des sites pittoresques que le pinceau nous révélera 
sans doute un jour. 



94 - 



FONTAINES. 

Fontaines, — Grande planche. {Le Véritable Messager htx de 
N\ 4859.) 

Cure de Fontaines, — Dessin de Sophie Châtelain. (Pr. de M. 
le pasteur Châtelain, à Cernier.) 

Hôpital du Val-de-Ruz (Landeyeux). — Dessin de A. Bachelin, 
d'après Fr. Blum. {Le Véritable Messager blx de N\ 4873.) 

BOUDEVILLIEBS. 

Boudevilliers. — Croquis de A. Bachelin. {A travers le Jura^ 
4867.) 

GOFFRANE. 

Plan de reconstruction du village de Coffrane, après l'incendie 
du village en 4844. (Pr. de la commune de Coffrane.) 

Temple de Coffrane. — PI. au trait. {Le Véritable Messager btx 
de N\ 4844.) 

CERNIER. 

Ecole de la montagne de Cernier. — Dessin de Ch. Clément 
Veuve. (A Thôtel municipal, à Cernier.) 

Le Menhir de la Pouète-Manche. — Grand dessin autog., par 
A. Bachelin. 

Le Menhir de la Pouète-Manche. — Dessin par A. Bachelin, d'a- 
près celui ci-dessus. {Musée neuchdtelois, 4865.) 

GHËZARD. 

Plan des fouilles de Chézard. — Dessin du colonel de Mandrot. 
{Musée neuchâtelois^ 4874.) 



— 95 — 



Dombresson, — Grande planche. {Le Véritable Messager htx de 
N\ 1861.) 

ENCMIULON. 

Engollon, — Grande planche de G. Grisel. {Le Véritable Messa- 
ger btx de N\ 1863.) 

Engollon, — Croquis, A. Bachelin. (Trois jours de vacances, 
1864.) 

Les ruines de la Bonneville. — Plan, carte topographique et 
profil, par le colonel deMandrot. Lith. H. Furrer. (Musée neu- 
châtelois, 1865.) 

Engollon et environs. — Croquis par Paul Bonhôte, pasteur. 
(Pr. de l'auteur, à Fenin.) 



Château de Fenin. — Tableau de Jecklin, 1856. (Pr. de M* Jean- 
jaquet-Boyer.) 

Eglise de Fenin. — Peinture de M"* Rudolph. (Pr. de l'auteur, 
à N\) 

/byorrf à Fenin.— Dessin de P. de Salis, 1874. (Pr. de l'auteur, 

àN».) 

SAULES. 

Le Val-de-Ruz, depuis Saules, dessiné d'après nature, par Hu- 
guenin-Lassauguette, Locle. Lith. A. Château, Chaux-de- 
Fonds. — Grande vue générale avec noms des villages. (Al^ 
manach agricole.) 



I 



i 



- 96 - 



LA jONcgaÈnc. 

AlaJonchère. — Croquis de A. Bachelin. {A travers le Jura, 
1867.) 

SAVACUNIER. 

Près Savagnier (effet du matin). — Tableau de M*'* H. Richard. 
Exp. deN', 1876. 

VALANQIS. 

Bourg de Valangin. — Petite pièce. Abr.-L. Girardet. {Etrennes 
historiques, chez les frères Girardet.) 

Valangin. — Etudes peintes par Max. de Meuron. (Pr. de la fa- 
mille de Meuron.) 

Vue de Valangin. H. Baumann, de!., Rordorf, se. — Vue prise 
du sentier, en face de l'ancienne route à l'entrée du bourg. 

Vallangin,— Lithographie représentant le bourg et le château, 
depuis la route de Neuchâtel. (Album de la Suisse pittoresque^ 
publié par Weibel-Gomtesse, N^, 1838.) 

Ruines du gibet de Valangin. — Petite planche, même publica- 
tion. 

Valangin, le château, d'après nat. et lith. par Welter. — Vue 
prise de la route de N'; au premier plan une diligence, artiste 
à gauche assis sur le mur. {Album neuchàtelois, 1840. Lith. Ni- 
coletetThez, àN'.) 

Vue de Valangin. — A. Thez, del. Lith. de Nicolet et Thez, à 
N'. Petite pi. d'après celle ci-dessus. 

Valangin, — Vue prise du château. Dessin et lith. par Welter. 
(Album neuchâtelois, 1840. Lith. Nicolet et Thez, à N'.) 

Temple de Valangin. — PI. au trait. (Le Véritable Messagrr btx 
de iV, 1843.) 



— 97 - 

Lu château de Valangin. — Lith. Nicolet et Thez, à N'. (Les châ- 
teaux neuchâteloisy anciens et moderne», par D.-G. Huguenin 
N», 1843.) 

Le château de Valangin. — Tableau par G. de Merveilleux. Exp. 
de N', 4846. 

Vue de Valangin. — Aq. par H. Baumann. (Pr. de M* Bau- 
mann.) 

Vallengin. H. Winkles, se. — Gravure sur acier, vue du châ- 
teau. (Die SchweiZy H. Zschokke. Carlsruhe. 1 vol.) 

Valangin, J. Jacottet, lith., d'après Jenser., fig. par Bayot, 1854. 
N', chez Jeanneret et Borel. Imp. Lemercier. Petite pi. lith. 

Château de Valangin. — Lith. de A. Vouga. {Album neuchâtelois, 
1869.) 

Château de Valangin. — Peinture de M"* Laure Châtelain. Vue 
prise derrière le château. (Pr. de l'auteur, à N*.) 

Le château de Valangin. — Dessin sur bois, par Gust. Jeanneret, 
non signé. [La Suisse illustrée, 1876.) 

Château de Valangin. — Dessin de G. de Merveilleux, 1840. (Pr. 
de la famille de l'artiste.) 

Vue du château de Valangin. — Dessin de A. Bachelin, d'après 
G. de Merveilleux. (Musée neuchâteloiSy 1877.) 



VILUER8. 



Villiers au Val-de-Ruz, principauté et canton de Neuchâtel et 
Valangin, avec le hameau du Glémezin et la montagne du 
Chemin-Grisel. Dessiné de mémoire, à Berlin, par l'auteur 
des Considérations sur la principauté et canton de N^ et Valan- 
gin, publié à N' en février 1834. L'original sur lequel la pré- 
sente lith. a été fidèlement calquée est entre les mains des 
éditeurs Jeanneret et Baumann, marchands d'estampes, àN'. 
Pièce fol. Au-dessus delà montagne apparaît le mot (a Patrie fn 



- 98 - 

Nous plaçons ci-après les pièces suivantes, dont les sites ne 
sont pas suffisamment déterminés : 

Pertuk, route neuve. Dess. et lith. par Welter. (Album neuchâte- 
lois, 1840. Lith. Nicolet, A. Thez, N'.) 

Un moulin au Val-de-Ruz, par G. Grisel. Exp. de N', 1849. 

Souvenir du Val-de-Ruz. — Sépia par G. Grisel. Exp. de N', 
1855. 



DISTRICT DU LOCLE. 



A l'exception des bassins du Doubs et des sites environnants, 
le district du Locle a été peu visité par les artistes. Le Jura, 
dans cette partie de notre canton, a une àpreté sévère, même 
triste, qui n'attire pas, et qui cependant peut fournir k la pein- 
ture des motifs qui ne manqueraient pas de grandeur. Quel- 
ques jeunes artistes ont commencé à en reproduire plusieurs 
sites qui prouvent que l'élément pittoresque s'y rencontre com- 
me ailleurs ; c'est du reste là qu'on peut voir les plus belles fo- 
rêts de sapins de notre pays. Le Locle, berceau des Girardet, a 
été représenté par ces graveurs avec un talent remarquable. 

JLB LOCLE 

Vue du Locle avant le grand incendie. — Tableau du temps, 
1683. Au premier plan on construit le pont. (Pr. de M"*' Jacot- 
Descombes, au Locle.) 

Vue du Locle dans le comté de Valangin, en Suisse, dessiné du 
côté du midi par Ab. Girardet.—- Pièce fol., admirable d'exé- 
cution ; il semble que l'artiste ait caressé cette planche avec 
plus de plaisir que les autres vues qu'il a gravées, c'est com- 
me un hommage rendu au village natal ; il a arrangé le pre- 



- 99 - 

mier plan avec beaucoup d'habileté, et dissimulé Tâpreté du 
site ; c'est ici la seule partie qui sente la manière ; des figures, 
des animaux animent la scène ; au second plan sur la droite, 
est une maison d'où s'échappe de la fumée, au fond le vil- 
lage. L'exactitude et la délicatesse du burin font de cette 
vue une pièce précieuse j elle doit être de 1794. Se vend au 
Locle, chez S. Girardet, libraire. Prix 5 fr. 

Ze Locle au siècle passé. — Grande planche au trait. (Le Véri- 
table Messager btx de iV, 1847.) 

Vus du Locle, par IL Gourvoisier-Voisin. — Gravure exécutée 
à la fin du XVIII* siècle, au burin et à l'aqua-tinte, qui parait 
ne pas être terminée ; le village, vu à un plan assez éloigné, 
est représenté dans toute sa longueur, depuis le bas du Crêtr 
Vaillant à droite jusqu'au commencement de l'ancienne route 
des Brenets à gauche. L'arrière-plan est rendu avec une dé- 
licatesse remarquable. La vue s'encadre entre deux arbres 
dans l'ombre. Cette planche ne porte pas de légende, preuve 
que l'artiste l'avait abandonnée. Elle a paru dans le Musée 
neucMteloiSy 1871, grâce à l'obligeance de M. Perret-Gentil, 
propriétaire des cuivres de Gourvoisier-Voisin. 

Vue du Locle prise du côté du midy, J B. —Petite pièce. {Etrenne 
intéressante, 1812. N', chez S. Girardet, lib.) 

Le Locle (pris du midi). — W. Moritz, del. J. Sperli, se. Chez 
Baumann-Péters, N*, 1835. PI. en noir. 

Le Locle, planche lithographiée. Etablissement des Billodes, au 
Locle. — Dessin au trait. {Album de la Suisse pittoresque, 
publié par Weibel-Comtesse, N^, 1839.) 

Vue du Locle. Weibel-Gbmtesse, éditeur, lith. Weibel-Com- 
tesse. — Grande vue lithographiée. 

Vue du Locle. H. Baumann, pinx., Iselin, se. — Petite pièce, 
aqua-tinte, prise de la route de la Chaux-de-Fonds, 1840. 

Vue du Locle. Falkeisen, del. et sculp. — Pièce gravée, tirée 
en noir et en bleu dans le fond. Vue d'ensemble prise depuis 
la route de la Jaluze, 1840. A N*, chez Jeanneret frères. 



— 400 — 

Le Locle. J. Sperli, se. — Petite pièce en noir. (Souvenir de TV', 

chez Baumann-Péters, N'.) 

« 

Le Locle, rue du Temple. Lith. d'après le daguerréotype par 
Welter. — Le Locle, rue du Pont, d'après le daguerr. — Ces 
deux wies àainsVAlhiimnettchâtelois, 1840. Lith. Nicoletet 
A. Thez, N'. 

Locle, — Vue générale prise du cimetière. Dessiné et Uth. par 
Welter. (Album neuchâtelois ^iSM). Lith. Nicolet, àN^ A.Thez.) 

Le Locle en 1846. — Lith. A. Sonrel, à N'. Grande planche. (Le 
Véritable Messager htx de N^, 1847.) ^ 

Le Locle. L. Jacottet, del., et lith.— Au fond la gare et le che- 
min de fer, vue panoramique allongée. N', chez Jeanneret et 
Humbert. Imp. Lemercier, Paris. PI. teintée, 1856. (A paru 
dans Vltinéraire des montagnes neiichâteloises, 1863.) 

Hôtel des postes du Locle. — PI. au trait. {Le Véritable Messa- 
ger btx de N^, 1859.) 

Le Locle (Neuchâtel). Rohbock del. Rohrich sculpt. Druckund 
Verlag von G. G. Lange, in Darmstadt. — Pièce in-8o, délica- 
tement gravée; la vue paraît être prise près de la route de la 
Jaluze. (La Suisse, H. Runge, traduit par J.-T. Thévenot. 
G.-G. Lange, Darmstadt, 1864.) 

La lessiverie de Commune, démolie en 1867, souvenir du vieux 
Locle. — Dessin de F. Huguenin-Lassauguette. (Pr. de Fau- 
teur, au Locle.) 

La maison des Girardet, au Locle. — Dessin de A. Bachelin. 
(Musée neuchâtelois, 1869.) 

Ecole d'horlogerie du Locle, Certificat Gomposit. de H. Sandoz. 
Lith. de H. Furrer, à Neuchâtel. — Dans le haut la vue de 
l'école d'horlogerie, autour de la composition les noms des 
horlogers célèbres. 

Huitième réunion de la Société d'histoire du canton de N^ au 
Locle. — Carte de la fête avec photog. : Vue du Locle, le Col^ 
deS'Roches en 1805, d'après Ch. Girardet. Lith. Furrer, N*, 
1871. 



- 4(M - 

VW du Locle. ~ Dessin aut. non signé. (Le Rameau de sapin^ 

1872.) 

Vue de TOratoire du Locle. — Lith. de F. Huguenin-Lassau- 
guette, 1875. Imprimé par A. Château. 

V Hôtel du Jura au Locle. — Lith. de F. HugueninLassauguette, 
1875. Imprimé par H. Furrer, àN\ Cette vue est entourée de 
vignettes représentant le saut du Doubs, les Brenets, le Col- 
des-Roches et les Tablettes. 

Vue de la fente et des moulins du CoI-des-Roches, dessiné du 
côté du sud-est. — Petite pièce gravée, paraît être des Gi- 
rardet, vers 1800. Au premier plan Tétang desséché en 1805. 

Moulin du Col-des-Roches. C. Girardet, del., D. Burgdorfer, 
se. ~ Vignette, représente Tintérieur du moulin. (Voyage 
d'un instituteur y 1838.) 

Les moulins du Col-des-Roches près du Locle. — Planche li- 
thographiée. Chute d'eau souterraine au moulin du Col-des- 
Roches. Vignette. (Album de la Suisse pittoresque^ publié par 
Weibel-:Comlesse, N», 1839.) 

Le Col-deS'Rodies. — PI. sur bois. (Le Véritable Messager htx 
de N^ 1851.) 

Le Col'des-Roches. Vignette de Gaildrau. {L'Illustration i861.) 

Col-des-Roches. Vignette. (Nouveau guide général du voyageur 
en Suisse, J. Lacroix. Paris, 1864.) 

Le moulin du Col-des-Roches, conduit de la S*"' roue, d'après 
G. Dubois. Dessin de George-L. Clerc, inst. (Le Rameau de 
sapin, 1872.) 

Les moidins souterrains près du Locle. C. Frommel et H. Win- 
kles. — Vue extérieure. Gravure sur acier. (Die Schweiz, H. 
Zschokke. Carlsruhe.) 

Vue prise aux Côtards, environs du Locle. — Tableau de F. 
Huguenin-Lassauguette. (Pr. de M. Ferd. Richard, àN'.) 

Combe de Monterban, environs du Locle.— Tableau de F. Hu- 
guenin-Lassauguette. (Pr. de M. Ch. Le Roy, au Locle.) 



- 102 — 

Vue des RavièreSy près du Locle. — Tableau de F. Huguenin- 
Lassauguette. (Pr. de M. J.-F.-U. Jurgensen, au Locle.) 

Vue prise sur les Monts du Locle. — Tableau de F. Huguenin- 
Lassauguette. (Pr. de M. Perrenoud-Meuron, au Locle.) 

Vue prise sur les Monts du Locle. — Tableau de F. Huguenin- 
Lassauguette. (Pr. de M. J. Magnin, au Locle.) 

Vue prise sur les Monts du Locle. — Tableau de F. Huguenin- 
Lassauguette. (Acheté par la Société des Amis des Arts de la 
Ghaux-de-Fonds.) 

Montagne Bauregard, ferme de la Société d'agriculture neuch. 

— Dessin de F. Huguenin Vx, lithographie par Specker. Lith. 
Furrer, N^ (Almanach agricole, N', 1867.) 

Vallée du Locle. — F. Huguenin- L., del. — Grande planche à 
deux teintes. Au premier plan à gauche le Gol-des-Roches, 
dans le fond à droite le Locle. (Almanach agricole, 1876 ) 

Vue des gorges de Moron, prise du corps-de-garde près des 
Planchettes. ~ Tableau de F. Huguenin-Lassauguette. (Pr. 
de Gh.-Ad. Montandon, à Genève.) 

Le Fond de Moron. — Tableau de F. Huguenin-Lassauguette. 
(Pr. de M. G. Favre, au Locle.) 

Vue du Crozot, près du Locle. — Tableau de F. Huguenin-Las- 
sauguette. (Pr. de M. A. Jeanneret-Virchaux, au Locle.) 

Vue du Grozot, par Ed. Huguenin-Jacot. (Pr. de l'auteur, au 
Locle.) 

Au mont Pugin (Locle). — Sépia par G. Grisel. Exp. de N*, 1868. 

Le fond de la vallée du Locle. — Tableau de F. Huguenin-Las- 
• sauguette. (Pr. de l'auteur.) 

La Combe-Matlhey, près du Locle, maison incendiée en 1865. 

— Dessin de F. Huguenin-Lassauguette. (Pr. de M. P.-H. 
Matthey-Doret, au Locle.) 

Pâturage sur le Jura. — Tableau de Fritz Huguenin-Lassau- 
guette. Exp. de N', 1874. (Echu en loterie à M. Ch. Jacottet 
fils. 



- 403 — 



LES BRENET8. 

Vue des Brenets, village de la principauté de Neuchâtel et Va- 
langin, aux confins de la France, dessiné du côté de la Fran- 
che-Comté ; dessiné d'après nature et gravé par Abr. Girar- 
det ; se vend au Locle, chez Samuel Girardet. — Grande 
pièce finement gravée, qui paraît être d'une grande exacti- 
tude. 

Vue du village des Brenets, dessiné et gravé par Abr. Girardet. 
Paraît être de 4793. 

Les Brenets h la fin du siècle dernier. — Imp. A. Château , la 
Chaux-de-Fonds. Vue panoramique depuis le Doubs. {Le Ra- 
meau de sapin, 4872.) 

Les Brenets, vallée du Doubs, d'après nature et lithographie par 
Welter. {Album neuchâtelois , 4840. Lith. Nicolet, à N^, A. 
Thez.) 

Les Brenets, vue prise au-dessus des bassins, avant Tincendie 
du 49 sept. 4848. Signée V. G. — Grande planche. (Le Vé- 
niable Messager btx de N^, 4849.) 

Les Brenets, Dessiné d'après nature et lith. par J. Jacottet. N', 
Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. — Petite pièce, 4856. 
(Souvenir du pays et du lac de Neuchâtel.) 

Les Brenets en 4857. Une rue et le vieux temple. — Dessin de 
F. Huguenin-Lassauguette. (Pr. de l'auteur, au Locle.) 

Le temple des Brenets. — Dessin sur bois. (Le Véritable Messager 
btx de ^^ 4865.) 

Onzième réunion de la Société d'histoire du canton de W, aux 
Brenets, le 6 juillet 4874. — Carte ornée de la fête, avec 
photog. des Brenets et des bassins du Doubs, Lith. H. Furrer, 

Le Saut du Doubs, près des Brenets, aquarelle retouchée à 
l'huile, par Ducros.— Cette grande vue, peinte par un procédé 
si anormal, est traitée d'une manière théâtrale et convention- 



— 404 — 

nelle; Tartiste qui avait passé la plus grande partie de sa vie 
à Rome, a rendu ce site avec le souvenir du paysage italien. 
La cascade occupe le milieu de la composition développée 
en longueur ; à gauche, des rochers surmontés de sapins ; à 
droite au premier plan, dans les arbres et les buissons, des 
bûcherons à la manière de Boucher ; une femme assise tient 
un enfant dans ses bras; au-dessus de la cascade, des monta- 
gnes bleues plus heureuses de lignes que vraies. (Au Musée 
Arlaud, à Lausanne.) 

Le Saut du Doux. Cascade d'environ 80 pieds de hauteur, près 
du village des Brenets sur la rivière du Doux, limites de la 
principauté de Neufchâtel en Suisse et de la Franche-Comté. 
Dessiné d'après nature par B.-A. NicoUet, en 1773, et gravé 
à Paris, sous sa direction, par A. Girardet, en 4783. — Plan- 
che dans le goût de Hubert Robert et Joseph Vernet, avec de 
petits personnages au premier plan. 

Le Saut du Doubs, pris du côté du nord. — La Beauma^ prise du 
côté du nord-ouest. — Deux petites planches. (Etrennes his- 
toriques des Girardet.) 

Vue sur le Doubs, prise du Saut — H. Baumann, del., Iselin, 
se, vers 1835. A W, chez Jeanneret et Baumann. 

JtfoM/ïVw au-dessous du saut du Doubs. — H. Baumann, del., J. 
Sperli, se, vers 1835. A N', chez Jeanneret et Baumann. 

Le Saut du Doubs. F.-W. Moritz, del., F. Hegi, se. — Petite 
gravure très fine. (Etat statistique du canton de Neuchâtel. Zu- 
rich, chez Orell, Fussli et comp., 1818.) 

Vue du Saut du Doubs. H. Baumann, del., Hurlimann, se. — 
Petite pJ anche en noir, teintée de bleu. A Neuchâtel, chez 
Jeanneret frères, 1833. 

Le Saut du Doubs. — PI. lith. en hauteur. (Album neuchâtelois. 
Lith. Nicolet et Thez, à N^ 1840.) 

Le Saut du Doubs. — Médaille d'or offerte par les Brenets au 
roi Frédéric-Guillaume IV et à la reine Elisabeth-Louise^ le 
27 septembre 1842. 



- 405 -- 

Le Saut du Doubs. — Dessin de cette médaille. Lith. de Nicolet 
et Thez, à N*. {Belation du séjour de LL. MM, le roi et la reine 
de Prusse dans leur principauté de N' et Valangin. N', 4842.) 

Le Saut du Doubs. F. -A. Pernot, del.,«Skelton, se. Imprimerie 
de Maugeon, 67 rue St-Jaques, Paris. Vers 4850. — Petite 
pi. gravée sur acier. 

Le Saut du Doubs. — Lith. par A. Vouga. Gr. pi. en hauteur. 
(Album netickâtelois, 1869.) 

Le Saut du Doubs. - Dessin de Herst, d'après son tableau. (Ma- 
gasin pittoresque^ 4874.) 

Hôtel du Saut du Doubs. — Vignette. (U Rameau de sapin^ 
4872.) 

Le Saut du Doubs. — Gravure sur bois, de Trichon. fLa Mo- 
saïque, Paris, 4875.) 

La Tofière ou Grotte du Doubs. — Dessin de Karl Girardet. [Ma- 
gasin pittoresque, 4852.) 

La chute du Doubs. — Dessiné d'après nature et lith. par J. Ja- 
cottet. N', Jeanneret et Humbert. Imp. Lemercier. (Souvenir 
du pays et du lac de NeuchâteL) 

Le Saut du Doubs. — Vignette sur bois. {La Suisse hist,, pol. et 
pittoresque, par Ch. Schaub et E -H. Gaullieur, 4856.) 

Le Saut du Doubs. — Dessin sur bois. {Guide itinéraire à Neu- 
châtel et dans les environs, les vallées et les montagnes. 
Gruaz, édit., Genève, 4856.) 

Côtes du Doubs, au-dessus de Moron. — Tableau de L. Buvelot, 
Exp. de N', 4858. 

Bords du Doubs, — Tableau par L. Buvelot. Exp. de N\ 4860. 

Grotte aux bords du Doubs. — Tableau par L. Buvelot. Exp. de 
NS 4860. 

Bassin du Doubs. — Photographie. Carte de la XI"^* réunion de 
la Société d'histoire du canton de Neuchâtel, aux Brenets, le 
6 juillet 4874. 



- 406 — 

Ia$ boRsins du Doubs, vue prise au-dessous des Brenets. — 
Dessin de F. Huguenin-Lassauguette. (Pr. de Fauteur, au 
Locle.) 

Scierie du Saut du Doubs. — Tableau de G. Hélie. Exp. de N*, 
1876. 

Au Saut du Doubs, vue du dernier bassin.— Tableau de F. Hu- 
guenin-Lassauguette. (Pr. de M. J. Jurgensen, à Genève.) — 
La même vue par le même. (Pr. de M. Gh.-Alb. Montandon, 
au Locle.) 

Bassin du Doubs. — Etudes peintes, par M"* Etienne. (Pr. de 
l'auteur, aux Brenets.) 

Bassins du Doubs. — Etudes peintes par G. Hélie. (Pr. de Fau- 
teur, à Paris. 

Bassins du Doubs. — Etudes peintes, par M"' Laure Châtelain. 
(Pr. de Fauteur, à N».) 

» 

BÉMONT. 

Bémont, — Croquis de A. Bachelin. {Trois jours de vacances, 
1864.) 

LA BBËVnffE. 

La Brévine un jour de foire. — Grande planche, par G. Grisel. 
{Le Véritable Messager btx de .¥, 1855.) 

La Brévine, — Croquis de A. Bachelin, d'après G. Grisel. {Trois 
jours de vacances^ 1864.) 

La Brévine, — Dessin de J. Wolf. (Ze Rameau de sapin^ 1872.) 

Le lac d'Etalières. — Dessin sur bois. [Le Véritable Messager btx 
de TV'.) 

Le lac des Taillères.^ Vue d'ensemble (avec coupe), non signée, 
qui donne une juste idée du site. {Le Rameau de sapin, 1871.) 

La Brévine, — Vue générale. Dessin de F. Huguenin-Lassau- 
guette. (Pr. de M. le pasteur Cornu!) 



— 107 - 

La Brévine. — Vue partielle. Dessin de F. Huguenin-Lassau- 
guette. (Pr. de l'auteur, au Locle.) 

Etablissement des eaux de la Brévine. — Croquis de A. Bache- 
lin, d'après un dessin de M. Evard, inst. {Trois jours de va- 
cances^ 1864.) 

Vieux chemin à la Brévine. — Tableau de F. Huguenin-Lassau- 
guette. (Pr. de M. Gh.-Alb. Montandon, au Locle.) 

Environs de la Brévine. — Tableau de F. Huguenin-Lassau- 
guette. (Pr. de M. Gh.-Ad. Montandon, à Genève.) 

Vue prise à fa Brévine, par Ed. Huguenin-Jacot. ;Pr. de Fauteur, 
au Locle.) 

Matin de Juillet à la Brévine. — Tableau par F. Huguenin-Las- 
sauguette. Exp. de N', 1876. 

LE CERNEUX-PÉQUIONOT. 

CerneuX'Péquignot, ■— Deux dessins par F. Huguenin-Lassau- 
guette. (Pr. de l'auteur, au Locle.) 

COMBE- VABIN. 



Combe Varin, — Vue par A. Bachelin. Peinture. (Pr. de M. le 
professeur Desor.) 

Combe-Varin, — Lithographie de J.-L. Buhl, d'après A. Bache- 
lin. {Album de Combe-Varin, 1861.) 

Cmnbe Varin, — Dessin de G. Roux, d'après A. Bachelin. {Illus- 
trirte Schweiz,) 

Combe-Varin, — Groquis de A. Bachelin. {Trois jours de vacances 
1864.) 

Sapin déraciné par un ouragan, à Gombe- Varin. — Groquis de 
A. Bachelin. {Trois jours de vacances, 1864) 



- 408 ~ 



LES PONTS. 

Les Ponts. — Vue générale. Grande pi. non signée. {Le Vérita- 
ble Messager btx de Ni, 1850.) 

Temple des Ponts, érigé en 1844. — Dessin non signé. {Le Véri- 
table Messager htx de N^ , 1846.) 

Les Ponts. — Croquis de A. Bachelin. {Trois jours de vacances, 
1864.) 

Maison du capitaine L. Benoît, aux Ponts. — Dessin de L. Fa- 
vre. Elle est donnée par erreur comme celle du major Be- 
noît. {Le Rameau de sapin, 1870.) 

Les Emposieux de la vallée des Ponts. — Dessin de A. Bache- 
lin. {Trois jours de vacances, 1864.) 

Les Emposieux de la vallée des Ponts. — Dessin de Lancelot, 
d'après un dessin envoyé de Suisse (le dessin ci-dessus). {Ma- 
gasin pittoresque, 1865 ) 

Les Emposieux de la vallée des Ponts et le trajet du ruisseau de 
laNoiraigue au travers des massifs de rochers, d'après le 
dessin ci-dessus. Lith. H. Furrer. {Almanach de la République, 
1866.) 

Les Joux, — Dessin sur bois, non signé. {Le Véritable Messager 
btx de N^ , i8^.) 

Métairie de la Joux, — Croquis de A. Bachelin. {Ti^ois jours de 
vacances, 1864.) 

Métairie de la Joux. — Croquis de A. Bachelin. {Le Rameau de 
sapin, 1869.) 



- 109 



DISTRICT DE LA CHAUX-DE-FOND^. 



Les beautés pittoresques de cette partie de notre canton ont 
été rendues, au siècle passé, par les Girardet et Courvoisier- 
Voisin. Dans ces dernières années, quelques artistes ont popu- 
larisé les sites un peu âpres du Jura neuchâtelois ; on peut 
citer en tête de ceux-ci le peintre J.-J. Guillarraod. L'impor- 
tance de la Chaux-de-Fonds se prouve aussi par le grand nom- 
bre de vues qui ont été faites de cette localité. 



LA CHAUX-DE-FONDS. 

Vue de la Cltaux-de-Fonds (comté de Neuchâtel). Dessiné par 
B. Stantz, 1785, gravé par Hartmann, à Bienne. — On voit en 
plus les moulins de la Ronde. Grande vue. A gauche un che- 
min sur lequel passe un chariot attelé de trois chevaux 

Vue de la Chaux-de-Fonds, — Grande planche inachevée par H. 
Gourvoisier-Voisin. Cette belle pièce représente le village 
avant l'incendie de 1794. C'est un petit groupe de maisons 
perdu dans le fond d'une vallée qui paraît fort vaste. L'artiste 
a étudié avec amour et sincérité les lignes des montagnes de 
l'horizon; les forêts, les prairies, tout est traité avec une pointe 
fine et spirituelle. Le premier plan est formé par une zone de 
sapins; un arbre à droite encadre la scène, en-dessous un 
groupe de vaches. Pièce non signée. Prix 3 fr. 

Vue de la Chaux-de-Fonds en 1788, prise de la Recorne. A. La- 
place, lith. — Dessin sur pierre d'après la planche ci-dessus. 
(Le Rameau de sapin , 1872.) 

Vue de la Chaux^e^Fonds, prise du midi, sur le chemin de Neu- 
châtel, avant l'incendie désastreux du 5 mai 1794.— Gravure 
de Courvoisier-Voisin, au burin et à l'aqua-tinte, d'une exé- 
cution très délicate. La vue est encadrée par deux arbres, 



- 440 - 

comme un décor de théâtre. Cette pièce a paru dans le Musée 
neuchâtelois, 4874, grâce à Tobligeance de M. Perret-Gentil, 
propriétaire des cuivres de Gourvoisier- Voisin. 

Première vue de la Ghaux-de-Fonds, prise du côté du midi, en 
4787. — Grande et belle planche fol., par Gourvoisier-Voisin, 
non signée. Rare. La vue est prise du même point que celle 
ci-dessus. 

Vue de la Chaux-de^Fonds^ prise au nord, ou des Endroits, 
avant le terrible incendie du 5 mai 4794. — PI. en noir, dé- 
licatement gravée par Gourvoisier-Voisin, non signée, qui 
fait pendant à la pièce ci-dessus. Ges deux planches repré- 
sentent l'ensemble du village et la vallée. 

La Chaïuc-de-Fonds avant le terrible incendie du 5 mai 4794. 
— Grande pi. au trait d*après Gourvoisier-Voisin. (Le Véri- 
table Messager htx de iV^, 4846.) 

Vue de la Chaux-de-Fonds, dans le comté de Valangin en Suisse, 
du côté du midi. Dessiné d'après nature par Abraham Girar- 
det. — Au premier plan, un peu à droite, l'artiste dessine 
sous un sapin ; deux personnages s'entretiennent avec une 
dame, ils sont appuyés à un mur sur le côté gauche. Gette 
planche est un type de dessin exact et sincère ; elle se recom- 
mande d'elle-même par ses qualités de vérité et de goût. 
G'est, avec les pièces de Gourvoisier-Voisin, citées plus haut, 
de précieux documents sur l'endroit qu'elles représentent. 
Gette vue, devenue rare, est gravée au burin, les tailles sont 
un peu sèches et raides, on n'y pressent pas encore le maître 
de la Transfiguration, Prix : 5 fr. 

La Chaux-de-Fands ancienne^ 4794. — Petite pi. gravée par 
Abr. -Louis Girardet. 

Vue de Vétang et des Mouhns de la Ghaux-de-Fonds, dessiné 
du côté du midy. — Petite pièce. Paraît être des Girardet. 

Plan de la Chaux-de-Fonds, telle qu'elle doit être rebâtie par 
les incendiés, dressé par Bocquillon. Plan original. — (A la 
bibliothèque de la Ghaux-de-Fonds). Gette bibliothèque pos- 
sède en outre un portefeuille de plans de cette localité : 



\ 



— m — 

n*4541, Catalogue de la bibliothèque du collège de la Chaux- 
de-Fonds, 4869. 

Reproduction du plan de la partie incendiée le 5 mai 1794 et du 
plan de réédification adopté à Tépoque. Publié par les soins 
du Conseil municipal. — Lith. Gendre, rue de llndustrie 23, 
Chaux-de-Fonds. — Grande planche teintée. 

Vue de la Chaux-de-Fonds actuelle, 4802. Village du comté de 
Neuchâtel et Vallangin , dessiné du côté du N.-O. soit des 
Androits. C.-S. G. (Charles-Samuel Girardet). — Pièce fol. 
au trait. 

La Chaux-de-Fonds ancienne. — Chauxde-Fonds actueUe, 
4802. — Petites planches par Abr.-L. Girardet. (Etrennes 
historiques et morales, Girardet, au Locle.) 

La Chaux-de-Fonds (vue de la route de la Perrière), d'après 
nature, par J" Witz. Lithographie de Gallot. - Le village est 
à un arrière-plan très éloigné. Paraît être de 4820. 

La Chaux-de-Fonds. W. Moritz, del., J. Sperli, se. N^, chez 
Baumann-Péters. — Petite pièce. Vue générale. Vers 4835. 

La Chaux-de-Fonds. — Petite vue gravée en tête de VEcho du 
Jura, feuille d'avis, annonces et articles divers, 4835. Chaux- 
de-Fonds, à la lithographie maison de la Commune. 

La ChauX'de-Fonds. — Petite pièce en noir. J. Sperli, se. (Sou- 
venir de Neuchâtel. Baumann-Péters, édit., N\) 

Vue de la Chaux-de-Fonds, prise des Endroits. Dessiné et lith. 
par Doudiet. Lith Weibel-Gomtesse, à N^ — Grande pièce 
très exacte et bien exécutée. 

Plan général des alignements pour le village de la Chaux-de- 
Fonds, sanctionné parle Conseil d'Etat et complété jusqu'en 
décembre 4844. — Ch.-H. Junod, directeur des ponts et 
chaussées. Pièce fol. 

La Chaux-de-Fonds, rue de la Promenade, d'après le Dageur. 
Place du Petit-Quartier, d'après le daguerréotype. Place du 
Marché. Lithographiées par Welter. (Album neuchâtelois, 
4840. Lith. Nicolet, à N'. A. Thez.) 



^ 142 ~ 

La Chaux de-Fonds, grande Rue. — Petite lithographie. (Album 
de la Suisse pittoresque^ pubHé par Couvert et Heinzely. La 
Ghaux-de-Fonds, 1845.) 

Za Clvaiix-de-Fonds, prise des Endroits. Dess. d'après nature 
par H Marthe. Lith. de A. Sonrel, à N*. — Pièce fol. très 
sincère. Le village dans le fond; au premier plan à droite un 
grand arbre, fontaine et vaches à gauche. 1846. 

La Chaux'de-Fonds en i845. — Grande pi. au trait non signée. 
(Le Véritable Messager btx de N^ , 1846.) 

Vue de la Chaux-de-Fonds. Dessin de Freeman, d'après la pièce 
lith. par H. Marthe, ce qui n'est pas indiqué par la légende. 
{Magasin pittoresque, 1852.) 

Vue de la Chaux-de-Fonds, prise à la lisière du bois au-dessus 
du Rond-Gabus, sur les débris de la loge de M. Jonas Bauer 
(incendiée en 1852), avec les bâtiments en construction et en 
projets, 1856. Dess. d'après nature et lith. par J. Devicque. 
Imp. Lemercier, 57 rue de Seine, Paris. — Cette vue, la plus 
grande qu'on ait publié de notre pays, est remarquable par 
son importance; elle est dessinée avec sincérité ; son premier 
plan dissimule un peu la sécheresse du site. C'est une pièce 
intéressante à comparer avec les vues anciennes faites du 
même point. 

La Chaux-de-Fonds, — Vignette sur bois par Gaildrau. Inaugu- 
ration d'une section du chemin de fer de Besançon à Neuchà- 
tel. {U Illustration, 1857, n« 751.) 

Plane von Chaux-de-Fonds. Fremden Fuhrer von Chaux-de- 
Fonds mit éinem neuen Plane. Basel, 1863. — Petite pi. 

La Chaux-de-Fonds. J. Jacottet, del. et lith. Imp Lemercier, 
Paris. A N', chez Jeanneret et Humbert. — Planche en lon- 
gueur, vue panoramique exacte et habilement exécutée. 
A paru dans V Itinéraire des montagnes neuchâteloises. N*, 
1863. 

La Chaux-de^-Fonds. — Grande planche, d'après celle ci-dessus. 
Lith. Furrer, N'. {Almanach de la République, 1864.) 



— 413 - 

Souvenir de la Chanx-^e- Fonds. C. Rohrich, se. Nûrnbg. — Pièce 
in-4^ Vue centrale, au milieu la Chaux-de-Fonds depuis le 
petit Château, à l'entour les vues suivantes plus petites : 
Nouveau collège. Place de THôtel-de-Ville nord. Place de 
THôtel-de-Ville sud. Place Neuve nord. Montd'Aug. Ribaux. 
Rue de la Balance. Gare des Convers. St-Imier. Rue du Ver- 
soix. Place Neuve sud. Statue de Léop. Robert. 

Im Chaux de-Fonds. Souvenir du tir fédéral, le 42 juillet 4863. 
Dessiné et gravé par H. Siegfried, Zurich. Publié par H. Ap- 
penzeller, éditeur d'estampes, à Zurich. Imprimeur H. Fâh, 
Zurich. — Grande pièce en noir, représentant la Chaux-de- 
Fonds vue à vol d'oiseau, avec les constructions du tir au 
premier plan. 

Souvenir du tir fédéral il la Chaux-de-FondSy c* de N', juillet, 
1863. — Grande planche contenant une vue générale de la 
Chaux-de-Fonds, vue du tir fédéral, statue de Léop. Robert, 
pavillon des prix, Gol-des-Roches, chute du Doubs. Impr.- 
lith. A. Château, rue du Parc 5, Chaux-de-Fonds. A paru dans 
V Histoire pittoresque et anecdotique du tir fédéral^ par Louis de 
Lavarenne, 4864. 

Chaux-de-Fonds. Geisendorf, édit., k Genève. Lith. de Becquet 
frères, à Paris. — Petite lith. en-tête de lettre. Vue prise du 
petit Château, avant la construction du collège. 

La Chaux-de-Fonds. Dessiné et lith. par J. Arnout. Paris, Du- 
saq et G% b* Poissonnière. Imp. Lemercier, rue de Seine 57, 
j Paris. — Grande et belle pièce teintée ; la vue est prise de- 

puis les hauteurs du petit Château. Cette planche gr. fol. est 
remarquablement dessinée; ellQ fait partie d'une collection 
de vues réunies sous le titre : La Suisse à vol d'oiseau. 

Temple allemand ^ la Chaux-de-Fonds. — Rychner, inv., W. Mo- 
ritz fils, fec, ; lith. F. Gentil. 

Le nouveau collège de la Chaux-de-Fonds. — {Le Véritable Mes- 
sager btx de N^ , i862.) 

Usine à ^oz, à la Ch.-de-Fonds, exécuté par J.-P.-E. Graesen. — 
Planche en couleur. 

8 



— H4 — 

Place de IHôteUde-Ville de la Ghaux-de-Fonds. — Dessin de G. 
Roux. {Suisse illustrée, 4872; Illustrirte Schweiz.) 

Intérieur de cuisine, au petit Château. - Une femme, assise au- 
près d'une table, épluche des légumes ; la scène est éclairée 
par l'ouverture de la cheminée, les parois sont noires et les 
objets s'y détachent avec une lumière vigoureuse. Tableau 
de J.-J. Guillarmod (Pr. de l'auteur, à St-Blaise.) Le même 
sujet est reproduit dans un panneau de la salle à manger, 
chez M. A. de Dardel-Perregaux, à St-Blaise. 

La chaire du temple de la Chaux-de-Fonds. L. Reutter, arch., 
autog. et del. — Planche au trait. (Musée neuchdtelois, 4877.) 

Le collège industriel de la Ghaux-de-Fonds. — Façade principale. 
Dessin gr. au trait au Vsooj pleins des étages au Vsoo» P^^ 
Bourdillon et Pittet, 4875. 

Collège industriel. Souvenir de l'inauguration du collège indus- 
triel de la Ghaux-de-Fonds, 5 août 4876. — Vignette. Lith. A. 
Château, Chaux-de-Fond3. Le même dessin dans le Véritable 
Messager btx de N^, 4878. 

Eglise indépendante, — Médaille de F. Landry, 4877. (Voir His- 
toire). 

Maison de Léopold Robert. (Voir Portraits.) 

' ENVIRONS DE LA GHAUX-DE-FONDS 

Un jour d'automne dans le Jura.— Tableau par J.-J. Guillarmod. 
Les sites représentés par l'artiste sont essentiellement juras- 
siens, et nous les citons tous ici quoique pris quelquefois de 
l'autre côté de la frontière, sur le canton de Berne, où le ca- 
ractère du pays et des maisons est le même que chez nous. 
Exp. de N', 4855. 

Une étable dans le Jura, — Tableau par J.-J. Guillarmod. Exp. 
de N\ 4855. 

Pâturage dans le Jura. — Tableau de J.-J. Guillarmod. Belle 
toile représentant une pente sur laquelle paissent des vaches 



— 115 — 

en plein soleil. L'artiste a rendu non-seulement avec vérité 
la beauté du bétail, mais aussi celle du pays et son àpreté 
un peu sauvage. Les scènes peintes par J.J. Guillarmod ont 
toutes le même accent de sincérité. (Acquis par M. James 
Fazy, à Genève. 

Dans le Jura, Environs de la Ghaux-de-Fonds. — Tableau de 
J.-J. Guillarmod. Au premier plan une fontaine rustique et 
deux vaches, tout le reste de la toile est occupé par une 
épaisse forêt de sapins sous lesquels passe un sentier. Pein- 
ture robuste et vraie, 1875. 

A la Combe-deè-Moulins. — Deux études peintes par J.-J. Guillar- 
mod. Effets d'automne. (Pr. de l'artiste, à St-Blaise.) 

Le Bas-Monsieur^ côtes du Doubs. — Tableau de L. Droz. Exp. 
de N^ 1858. 

Combe à COurs, environs de la Chaux-de-Fonds. — Tableau par 
W H, Richard. Exp. de N\ 1876. 

Vue prise sur Pouillerel. — ^Tableau de F. Huguenin-Lassauguette. 
(Pr. de M. Ferd. Richard, à W.) 

Un reposoir dans le Jura. — Eau-forte. Composition par E. Jean- 
maire. Exp. de N>, 1876. 

Forêt de sapins. — Etude peinte par E. Jeanmaire. (Pr. de l'ar* 
tiste, à Genève.) 

Lisière de forêt de sapins dans le Jura, avec animaux. —Tableau 
de J.-J. Guillarmod. Exp. de N', 1876. 

Avant le coucher du soleil (Jura). — Tableau de J.-J. Guillarmod. 
Exp. de N', 1876. 

Forêt de sapins. 

Intérieur d'écurie aux montagnes. 

Une forge. — Eaux-fortes par E. Jeanmaire. La première de ces 
planches, en hauteur, est traitée avec un véritable talent. 
Exp. de N», 1876. 

Porte de la maison Hainard^ au Valanvron. — Dessin aut. par 
L. Reutter, architecte. Cette porte ornée, avec armoiries et 



_ 416 - 

inscriptions, porte la date de 4678. M. Reutter a dessiné plu- 
sieurs motifs de décoration sculpturale des maisons des en- 
virons de la Chaux-de-Fonds ; ces dessins sont la propriété 
de Fauteur, à la Ghaux-de-Fonds. 

Fenêtre aux petites Grosettes, près la Ghaux-de-Fonds. — Fenê- 
tre aux environs du Locle. Dessin de A. Bachelin, d'après 
Henri-Ernest Sandoz. {Musée neuchâtelois^ 4872.) 

Le Couvent^ près de la Ghaux-de-Fonds. — Dessin lith. par L. 
Favre. [Musée neuchâtelois, 4869.) 

Ancienne maison de nos montagnes, — Groquis de L. Favre, avec 
notice. {Trois jours' de vacances^ 4864.) 

Maison près la Chaux-de-Fonds. — Groquis de A. Bachelin. {A 
travers le Jura^ 4867.) 

Environs de la Chaux-de-Fonds, — Groquis de A Bachelin, d'a- 
près J.-J. Guillarmod. (A travers le Jura, 4867. 

Sur PouiUerel, — Vignette par J. Wolf. {Le Rameau de sapin, 
4872.) 

La maison des Sonneurs, — Petite lith. teintée. En-tête de 
lettre. 

Maison Monsieur (sur le Doubs). — A. Viande, lith. Imp. Ledoux. 
Grande planche lith. 

La Maison Monsieur. — Groquis de A. Bachelin représentant la 
maison des Sonneurs. {A travers le Jura, 4867.) 

Les Convê?'s {gare), — Vignette sur bois par Edmond Yon. Fait 
partie d'une série de dessins sur le nouveau chemin de fer du 
Jura bernois, mettant en communication directe la France 
et la Suisse. {L'Illustration, sept. 4877, n® 4805.) 

D'autres motifs intéressants des environs de la Ghaux-de- 
Fonds ont été dessinés par MM. J.-J. Guillarmod, Buvelot, 
H. Grandjean-Perrenoud, Laplace, Léon Renard, W. Hirschy, 
L. Reutter, Jeanmaire, L' Favre, Fritz* Jeanneret, etc., dont 
ils sont la propriété. 



- 117 - 



JLES PLANGBSTTE8. 

Les Planchettes, - Grande planche sur bois, non signée. (Ae Vé- 
ritable Messager htx de A^', 1866.) 

Environs des Planchettes. — Tableau de L. Buveiot. Exp. de N*, 
1858. 

LA SAOIIE. 

La Sagne, •— Dessin de G. Grisel. 

La iSa^ie.— Grande planche sur bois, par G. Grisel, non signée. 
Vue générale. (Le Véritable Messager btx de iV', 1851.) 

La Sagne, — Croquis de A. Bachelin, d'après G. Grisel. (Trois 
jours de vacances, 1864.) 



III 



PORTRAITS DES SOUVERAINS 



Le mausolée des comtes de Neuchâlel, dans l'église Collégiale 
nous a conservé, sinon des portraits, du moins un souvenir de 
quelques-uns de nos souverains. Le comte Louis en faisant éle- 
ver ce monument à sa famille, en 1372, voulut y faire figurer 
les statues de ses ancêtres ; les sculpteurs chargés de ce travail 
firent donc des personnages qui précèdent le comte Louis une 
représentation commémorative, l'absence de documents ne leur 
permettant pas de faire autre chose ; ils donnèrent à Ulrich 
d'Aarberg et à Rodolphe II son père, comtes des XII"' et XIII"* 
Siècles, le costume militaire des seigneurs du XIV"** siècle. Ces 
erreurs sont communes dans l'histoire de l'art. 

Généalogie de la maison de Neufchâtel tirée des annales de Jo- 
nas Boive, d'après le tableau orig^ de M. J. de P. — Pièce gr. 
in-fol., coloriée, avec les variantes de la généalogie, et la sen- 
tence des Trois-Etats du jeudi 3 novembre 1707. 



- H9 — 



ÉPOQUE BOURGUIGNONNE 



Berthe 

Reine de Bour^o^ne. Veuve de Rodolphe II. 

t975 

Bas-relief de la Collégiale de Neuchâtel, détruit à la Réforma- 
tion. Il représentait la vierge Marie sur un trône ; à ses pieds 
étaient agenouillés, à droite une femme richement vêtue, à 
gauche Tévèque Ulrich portant la mitre et la crosse. Ces deux 
personnages offraient à la vierge un temple. — Dans le cor- 
don circulaire qui surmontait le bas-relief, on lisait : « Res- 
picè Virgo pia me Bertam, sancta Maria, et simul Ulricum 
qui sit fugiens inimicum, da domum honoris id facientibus et 
paradisum. » Traduction : « Vierge pieuse, sainte Marie, re- 
garde-moi, Berthe, et en même temps Ulrich qui fuit ses 
ennemis; donne à ceux qui ont fait ce temple la maison 
d'honneur et le paradis. » 

Cette femme placée à droite, paraît être Berthe , reine de 
Bourgogne. 

Planche gravée par F. Hegi. (Les Antiquités de NettcJiâtel, 
F. DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Ancien portail de l'église de Neuchâtel. Celui ci-dessus — 
Dessin sur bois de Thérond. (Voir page 28). 

La reine Berthe. — Petit portrait lithographie. Tête et costume 
fantaisistes, sans vraisemblance quelconque. {Alhtim de la 
Suisse pittoresque^ pubhé par Weibel-Comtesse. N', 1836). 

La selle de la reine Berthe. — Lith. de la selle conservée à 
Payerne. (Album delà Swmcpittorcsgue, publié par Weibel- 
Comtesse. N^ 1836.) 

La selle de la reine Berthe, à Payerne, vue de deux côtés diffé- 
rents. {Magasin pittoresquce, 1844.) 



- 120 — 

La reine Berthe, — Statuette par K. von Tscharner. Exp. suisse. 
Berne, 1854. 

La reine Berthe. — Composition sur bois par Lugardon. Elle 
est représentée sur un cheval retenu par un page à pied; elle 
porte une couronne sur la tête ; sa quenouille est fichée à sa 
selle ; elle donne une pièce de monnaie à une pauvre femme 
filant sa quenouille* (La Suisse hist., pol. et pittoresque, Gh. 
Schaub et E.-H. Gaullieur, 1856.) 

Le sceau de la reine Berthe. — Vignette sur bois (même ouvrage 
que ci-dessus). 

Rodolphe m 

911-937. 
Roi de Bourgof^ne transjurane. 

Sceau de Rodolphe III. — Vignette sur bois. Le sceau repré- 
sente une image de roi vu de face en buste. {La Suisse hist,^ 
pol, et pittoresque, Ch. Schaub et E.-H. Gaullieur, 1856.) 



MAISON DE FENIS-NEUCHATEL 



Rodolphe II 

1132-1196. 

Slatue, au Mausolée de la Collégiale, en costume de guerre, 
dans l'attitude de la prière. Cotte de mailles serrant le corps, 
avec chevrons sur la partie antérieure, le poignard passé dans 
l'escarcelle. 

Rodolphe II, f 1196. — Planche gravée par Hegi. (Les Anti- 
quités de Neuchâtel, F. DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Chevaliers comtes de NeucMteL — Dessin de A. Bachelin. {Ico- 
nographie du costume. R. Jacquemin, Paris.) 

Comtes de Neuchâtel. — Dessin de A. Bachelin. {Musée neucM- 
teloisy 1870.) 



Varenne éè Kybourg-Bourgdorf 

Femme de Rodolphe. 

Statiie, au Mausolée de la Collégiale. — En prière, robe à pè- 
lerine avec boutons ; au-dessus de sa tête, des armoiries. 

Varemie^ Comitissa de Kybourg-Bourgdorf.— Hegi, se. (Les An- 
tiquités de Neuchâtel. F. DuBois de Montpéreux, 4852.) 

Ulrich m d'Aarberg 

Statue^ au Mausolée de la Collégiale. — En costume de guerre, 
dans rattitude de la prière. Casque hautet sans visière, cein- 
turon en dessous des hanches retenant un poignard tombant 
droit entre les jambes; cotte de mailles serrant le corps avec 
chevrons sur la partie antérieure. Pose droite et raide carac- 
téristique. 

Ulrich d'Aarberg. -~ Planche gravée. (Les Antiquités de Neu- 
châteL F. DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Chevaliers comtes de Neuchâtel. — Dessin de A. Bachelin. {Ico- 
nographie du costume, R. Jacquemin, Paris, 1867.) 

Comtes de NeucMtel, — Dessin de A. Bachelin. {Musée neu- 
châtelois, 1870.) 

Varenne de Nidau ou Oertrude. 

Femme d'Ulrich. 

Statue au Mausolée de la Collégiale. — Dans l'attitude de la 
prière. Robe à boutons du haut jusqu'aux genoux; au-dessus 
de sa tête, les armoiries de Neuchâtel-Fenis. 

Oertrude, -- Planche gravée. {Les Antiquités de NeuchuteL 
F. DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Berthold 

il96-126t. 

Statue, au Mausolée de la Collégiale de Neuchâtel. - - Il est re- 
présenté en pied, en costume de guerre, les mains jointes 



— 122 — 

dans Tattitude de la prière, le bouclier avec armes pendant 
au bras gauche ; deux petits anges soutiennent un coussin sur 
lequel il appuie sa tête nue. 

Berthold^ 1196-1258:— Gravé par Hegi. (Les Antiquités de New- 
châtel. F. DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Berthold, comte de Neuchâtel. — Dessin de A. Bachelin, d'après 
la statue citée plus haut. (Vie de saint Guillaume^ par Tabbé 
Jeunet, 1864.) 

Richensa de Frohbourg^. 

Femme de Berthold. 
12Î5. 

Statue, au Mausolée de la Collégiale. — Les mains jointes dans 
l'attitude de la prière, sa tête repose sur un oreiller sur lequel 
s'appuient aussi deux petits anges. 

Richensa de Frohbourg, 1225. — Gravé par Hegi.' (Les Anti- 
quités de NeuchâteL F. DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Richensa de Frohhourg. — Dessin de A. Bachelin, d'après la 
statue ci-dessus. {Vie de saint Guillaume, par l'abbé Jeunet, 

1867.) 

Rodolphe, 

1262. 

Rodolpîie, comte de Fenis, troubadour neuchâtelois, XIII"' siè- 
cle. Dessin en couleur, d'après le manuscrit de Weingarten. 
Fac-similé par le D' Guillaume. {Musée neuchâtelois, 1864.) 

Rodolphe^ comte de Neuchâtel. — Miniature du Codex de Ma- 
nesse, à la Bibliothèque nationale de Paris. 

Rodolphe, comte de Neuchâtel. — D'après la miniature du Co- 
dex de Manesse, Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchâtelois, 
1866.) 

Amédée 

1263 - 4288. 

Statue du Mausolée de la Collégiale. — Même attitude que les 
précédentes. Costume de guerre sans armes. 



— 423 - 

Amédée^ f i286, d'après la statue ci-dessus.— Planche gravée, 
Hegi, se. (Les Antiquités de Neuckdtel, F. DuBois de Montpé- 
reux, 4852.) 

Bodolphe IV ott Rollin 

1188. 'fint. 

Statue du Mausolée de la Collégiale. — Même attitude que les 
autres, tête légèrement penchée à gauche. Il porte une opée 
et un poignard. Cotte de mailles serrant le corps, chevrons 
sur la partie antérieure. 

Rodolphe IV, — Planche gravée d*après la statue ci-dessus, 
Hegi, se. {Les Antiquités de Neuchâtel, F. DuBois de Montpé- 
reux, 1852.) 

léOuift 

1342. t 1373. 

Statue du Mausolée de la Collégiale. — En costume de guerre, 
dans l'attitude de la prière. Tunique sans armoiries, épée 

Louis, f 1373. — Planche gravée, d'après la statue ci-^lessus. 
(Les Antiquités de NeuchâteL F. DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Chevaliers comtes de NeuchâteL — • Dessin de A. Bachelin. [Icono- 
graphie du costume, R. Jacquemin, Paris, 1867.) 

Jeanne de Moatfaucon 

Première femme du comte Louis. 

Statue du Mausolée de la Collégiale. Dans l'attitude de la prière ; 
elle porte un manteau traînant jusqu'à terre. 

Jeanne de Mont faucon. — Planche gravée, d'après la statue ci- 
dessus. {Les Antiquités de NeuchâteL F. DuBois de Montpéreux, 
1852.) 

Catherine de Neuchfttel-Bourg^ogne 

Seconde femme du comte Louis. 

Statue du Mausolée de la Collégiale. — Dans l'attitude de la 
prière. Pèlerine à boutons, voile posé sur le derrière de la 
tête et traînant à terre. 



— 124 — 

Catherine de Nevckâtel en Bourgogne. — ■ Planche gravée d'après 
la statue ci-dessus, Hegi, se. (Les Antiquités de NeuchâteL F. 
DuBois de Montpéreux, 1852.) 

Catherine de Neuckâ tel- Bourgogne, — Dessin de A. Bachelin 
{Iconographie du costume. R. Jacquemin, 1867.) 

Catherine 

Sœur du comte Louis et fille de Rodolphe IV 

Statue du Mausolée de la Collégiale. - La plus remarquable des 
figures de femmes de ce monument ; elle est plus jeune, plus 
aimable, tout en gardant la même attitude de prière que les 
autres; les piis artificiels de sa robe ont une élégance que 
nous ne trouvons pas dans les autres. 

Catherine^ fille de Rodolphe IV. — D'après la statue ci-dessus, 
planche gravée, Hegi, se. (/jes Antiquités de Neuchâtel. F. Du- 
Bois de Montpéreux, 1852.) 

Catherine. — Dessin de A. Bachelin, faussement donné comme 
représentant Jeanne de Montfaucon dans V Iconographie du 
costunip^ de R. Jacquemin, et le Musée neuchâtelois, 1867.) 



MAISON DE FRIBOURG 
Ck>nrad de Fribourgr 

1395— 142i. 

Statue du Mausolée de la Collégiale, à gauche, du côté delà nef. 
— En grand costume de guerre, avec une ample cotte d'ar- 
mes plissée et armoiriée, les mains jointes. A ses pieds sont 
deux chiens. Cette figure est d'un mouvement assez balancé ; 
son allure ne manque pas de style et de tournure. 

Jean de Fribourg^ 

1434- 1457. 

Statue du Mausolée de la Collégiale, à droite, l'avant-dernière 
du côté du chœur, — En grand costume de guerre, avec une 



- 125 - 

ample coUe d^annes plissée et annoiriée, les mains jointes ; 
le mouvement est un peu maniéré. 



MAISON DE HCXIHBERG 



Badolplie de Wocfhlwiiy 

!i57-l48r. 

Statue du Mausolée de la Ck>llégial#y à droite, la dernière du 
côté du chœur, elle n'est point coloriée. — Grand costume de 
guerre. La statue est d'une exécution moins sonimaire et 
moins hâtive que les autres, la tète parait être un portrait 



SEIGNEURS DE VALANGIN 



carnide d'Aarberf et Oaillemette de Vergy 

U97~t5l8 t ISiS 

Statue sur son tombeau dans Téglise de Valangin. — Il est cou* 
ché sur le dos, la tète sur un oreiller à glands, les mains 
jointes sur la poitrine ; il porte la cuirasse avec cotte d*armes 
armoiriée. A côté de lui i*epose Guillemette de Vergy sc»n 
épouse. Ces statues sont couchées dans une niche, sur le ca- 
veau renfermant leurs os. 

Tombeau.de l'église de Valangin. — Dessin de G.-F.-L. Marthe. 
(Pr. de Fauteur, à Cormondrèche.) 

Claude d'Aarberg, seigneur de Valangin, et Guillemette de Vergy, 
son épouse. Tombeau de Téglise de Valangin, d'après un des- 
sin de C.-F.-L. Marthe, par A. Bachelin. {3Tttsée neuchâteli^'s, 
1865.) 



— 426 — 



MAISON D'ORLÉANS-LONGUEVILLE 



Nous sommes arrivés, arvec la maison d'Oriéans-Longueville, 
à l'époque de l'épanouissement de l'art; les portraits de ces 
princes sont nombreux, et les meilleurs graveurs de leur épo- 
que les reproduisent avec un talent tel qu'ils font de quelques- 
uns de véritables chefs-d'œuvre. L'importance de ces pièces, et 
l'intérêt qu'elles ont pour nous, explique pourquoi nous les ci- 
tons toutes, sans exception; le séjour que firent chez nous plu- 
sieurs des princes de cette famille, motive du reste aussi cette 
liste relativement considérable, et qui affirme la popularité de 
quelques-uns d'entre eux. 

Itéonor d'Orléans 

1551 à 1573 

Léonor d'Orléans, duc de Longueville, grand chambellan de 
France. — Portrait en buste, tête de face, béret à plumes. 
(Collection du château d'Eu.) 

Léonor d'Orléans, — Portrait peint par M"* Bresson d'après le 
portrait ci-dessus. (Musée historique de Versailles, n® 3999). 
Voir la Notice des peintures et sculptures composant le Musée 
impérial de Versailles. Eud. Soulié, 1855. 

Orléans (Léonor d'), duc de Longueville. — Diagraphe et pan- 
tographe Gavard, d'après le tableau du château d'Eu. Petite 
gr. (Galeries historiques de Versailles. Gavard.) 

Léonor d'Orléans^ duc de Longueville. — Petit portrait gr. En 
buste, tête de face un peu tournée adroite, regardant en face. 
Il porte un béret à plumes. 

Léonor d'Orléans, — Médaille qui servait de décoration. Le duc 
y figure en buste, la tête de trois quarts à gauche, coiffée 
d'un béret; il porté l'ordre du Saint-Esprit. 



- 127 - 



Catherine d'Orléans 

Fille dt Léonor d'Orléant. 

X 

I 



•»• 1638. 



Mademoùelle de Lmgueville, — Portrait du temps, en buste. 

(Musée historique de Versailles, n» 3287). Voir la Notice des 
peintures et sculptures composant le Musée impérial de Versailles. 
Par Eud. Soulié, 1855. . 

Henri r% dnc de léongnerille 

t 1595. 

Prince de Neuch&tel de 1593 à 1595, sous la régence de Marie de Bourbon 

sa mère. 

Henri d'Orléans^ premier du nom, duc de Longueville, mort 
en 1595. — Portrait de face lavé au bistre ; anonyme. (Collec- 
tion de portraits à la Bibliothèque nationale, à Paris.) 

Henri /•'. — Monnaie d'argent. Le duc, à cheval et en cuirasse, 
chevauche sur un champ de bataille. Exergue : « A. Henr. 
Dux Longvevillse Toutevillae Comes SupremusNeocomensis » 
1594. 

Catherine de Oonsague 

Femme de Henri ^^ mère de Henri If. 

Régente de i60l— 16t8. • 

Catherine de Gonzague, duchesse de Longueville, 1595. — Ecole 
française, fin du lô"* siècle. Beau dessin au crayon noir pâle, 
légèrement rehaussé de blanc et de sanguine. 

Henri n 

1618-1663. 

Portrait du duc de Longueville, en 1632. — Dessin de Daniel 
du Monstier, aux crayons rouge et noir et au pastel. 

La tête seule est achevée; la collerette n'est qu'indiquée. 
Il est vu presque de face, un peu tourné vers la gauche. Sa 



— 128 - 

moustache retroussée et sa rovale sont rousses ; les cheveux 
qui lui couvrent à demi le front et retombent sur la collerette, 
sont d'un blond pâle. (Musée du Louvre, n® 716. Dessins.) 

Ce portrait a été gravé en fac-similé. 

Voir la Notice des dessins, cartons^ pastels^ miniatures et 
émaux du Musée impérial du Louvre, 2"»* partie, par M. Fré- 
déric Reiset, 1869. 

Henry d'Orléans, duc de Longuevilïe, plénipotentiaire de 
France. — Cum Privilegio Régis. — Planche anonyme très 
remarquable. Portrait en buste, tète de trois quarts regar- 
dant de face, ricbe costume brodé. Cadre carré haut, armoi- 
ries au côté droit en haut, le nom dans un cartouche au-des- 
sous. 

Combat de Poligny où le duc de Longuevilïe défait les troupes 
du duc Charles de Lorraine, le 20 juin 1638. — Vue d'Arhois 
qui se rend au duc de Longuevilïe, 9 juillet 1638. 

Deux pièces gravées, citées par Fontahieu : Table générale 
ou Recueil de titres concernant Vhistoire de France. 

Henri d'Orléans II du nom, duc de Longuevilïe et d'Estoute- 
ville, pair de France, prince et comte souverain de Neuf- 
chastel etWallinguen en Suisse. J. Frosne, sculpsit. Chez 
L. Boissevin. — Portrait en buste, tête de trois quarts re- 
gardant de face, cbev^M^^: très longs tombant sur les épaules, 
aplatis en boucles rondes sur le crâne. 

fféhri d'Orléans, duc de Longuevilïe.— Petit porlrait en buste, 
tète de trois quarts à gauche, dans un médaillon rond placé 
au centre d'un motif d'ornements contournés, avec quatre 
rosaces aux coins d'où s'échappent des guirlandes de fruits, 
de fleurs et de feuilles. Le nom est placé dans un écusson 
qui fait partie du motif. Le prince porte la cuirasse. Pièce de 
moyenne grandeur. Anonyme. 

Henri d'Orléans II du nom, duc de Longuevilïe et d'Etouteville, 
prince et comte souverain de Neufchâtel, comte de St-Paul. 
— Petit portrait équestre. Le cheval court de droite à gau- 
che, le prince est en costume de guerre; dans le fond une 
bataille Armoiries en haut h gauche. Pièce médiocre. A Pa- 



— 129 — 

ris, chez Baltazar Moncornet, à la rue St-Jacques. Avec Pri- 
vil. du Roy. 

Portrait sans légende. Le plus grand des portraits d'Henri II de 
Longueville. — En buste; tête de trois quarts regardant de 
face ; il porte la cuirasse avec Técbarpe, les cheveux longs, 
bouclés sur le front. Médaillon ovale avec bords ; armoirie en 
dessous. Grande et belle pièce, dont nous ne connaissons 
qu'une épreuve avant la lettre, sur laquelle on lit seulement: 
Humbelot, sculpsit. 

H. Avrelius d. LongavUlœus. C. Dun. S. P. No. — Médaille en 
argent représentant Henri II de Longueville, par Pierre Wa- 
rin. Sur le revers est Anne-Geneviève de Bourbon. (Cabinet 
des médailles de la Bibliothèque nationale, à Paris.) 

Gravure de cette médaille. — Schweizerisches Mûnz und Me- 
daillenkabinet, G.-E. von Haller, 1784. 
Dessin de cette médaille. (Magasin pittoresque^ 1835.) 
H. Aurelius Longavillœus ^ etc. Même médaille. Belle 
pièce gravée par le procédé A. Collas. 

Le duc de Longueville. — Epreuve avant la lettre (Bibliothèque 
n^*, Paris). R. Lochon, del. et sculp. En buste, tête de face 
regardant à gauche. Cuirasse. Dans un médaillon formé d'une 
couronne de chêne serrée, avec cadre carré haut. 

Henri d'Orléans II du nom, duc de Longueville et d'Etouteville, 
prince et comte souverain de Neufchastel, comte de St-Paul, 
etc. B. Moncornet, exe, avec privilège. — Portrait en buste, 
tête de trois quarts regardant de face. Il porte la cuirasse. 
Médaillon octogone avec guirlande sculptée. Cadre carré, 
triangle aux angles. Belle planche de moyenne grandeur, 
d'une belle exécution. 

Henri d'Orléans, duc de Longueville. G. Schouten, sculp. — 
Buste en médaillon. Au-dessus on lit : i tome X, page 212.J» 
Petite pièce copiée de la précédente. 

Pr Henricus d'Orléans^ duc de Longveil. — Petite vignette. 
Portrait en buste; cadre ovale. Pièce anonvme. 



- 430 - 

Henri d'Orléans^ duc de Longueville et de Stouteville, comte 
de St-Paul. Ch' des Ordres du Roi , gouverneur de Norman- 
die. B. Moncornet, excudit, cum Privilégie Régis. -- Pièce 
copiée à Tenvers, d'après un portrait précédent. 

ffenricus d'Orléans^ dux de Longueville et d'Estoutteville, Par 
Francise, Supremus Princ. in Neuchastel et Valengin, cornes 
deDunois, Sainct Paul, Chaumont, Tancarville, Gournay, etc. 
Dns de Goulommiers, Baro de Monstevilbelay, Vouvant, Mar- 
vant, Movilleron, Bricquebée, Trie, Estrepagny, etc. Prorex 
Normandiae ejusdemq. Provinciae, Dux exercituum heredita- 
rius Régis Christianiss. ad Tractatuni Paris cum plena potes- 
tate légat, extraord. Anselmus van Huile, pinxit., Paul Pon- 
tius, sculp. — Portrait de moyenne grandeur, dans un mé- 
daillon ovale avec pourtour sur lequel on lit : « Tempus belli, 
tempus pacis. » Portrait en buste, tête de trois quarts à 
droite; il porte un costume civil très riche avec collerette, ses 
cheveux longs noués avec des rubans sur les épaules. Cette 
pièce est remarquablement gravée; elle est rare et arrive 
au prix de 40 à 60 fr. dans les ventes publiques. 

Sur certaines épreuves du même portrait on lit en-dessous : 
Accessit privilegium Gesareum. Gum Privilégie Regum et 
Hollandiae ordinum. 1648. Sur d'autres épreuves on lit le 
chiffre 45 après cette date. 

Henricus d* Orléans ^ duc de Longeville et d'Estouteville, Par 
Francise, Supremus princ. in Neuchastel et Valengin, cornes 
de Dunois. — Petit portrait en buste, dans un médaillon avec 
armoiries en dessus et en dessous. « Huych Allserdt, Excu- 
dyt. » Il est copié d'après la pièce précédente. 

Henricus d'Orléans, duc de Longeville, etc. — Même légende 
que ci-dessus. P. Aubry, exe. Petit portrait gravé d'après ce- 
lui d'Anselme van Huile et Paul Pontius. 

Henricus d'Orléans, duc de Longeville, etc. — Même légende 
que ci-dessus. « Ans. v. Huile, pinxit., F. V. Bensekom, ex- 
cudit. y> — Petite pièce gravée à l'envers, d'après le portrait 
de van Huile, cité plus haut. On lit en dessous : Duc d'Or- 
léans, Ambassadeur van Vrankrych. 



- iBX - 

Henry cTOrléanSy duc de Longueville, gouverneur gén' pour le 
Roy en Picardie. Le Clerc, excudit. L. Gaultier, incidit. Por- 
trait en buste, jeune, dans un médaillon ovale entouré de la 
légende ci-dessus, avec armes deN' et d'Orléans-Longueville 
au coin en haut. 

« Le peintre qui voulait de deux crayons divers 
Imitant vos vertus, monstrer vostre nature. 
Traça Mars et Palias d'une seule peinture 
Et choisit pour son champ tout le vaste univers. » 

Henry d'OrUaïis^ duc de Longueville, gouverneur de Norman- 
die. Jacques Honc (ou Hond... Le nom est coupé). 

• Gouverner sagement une grande Province, 
Bien manier le fer, estre aimé des guerriers, 
Sont les plus grands désirs de ce valeureux Prince 
Pour un jour reposer à Tombre des lauriers. » 

Petit portrait gravé, de face, dans un médaillon ovale. 

Henri d'Orléans II du nom, duc de Longueville et d'Estoute- 
ville. Prince et comte souverain de Neuf-Chastel, comte de 
St-Paul, de Dunois, etc. — A Paris, chez Daret, 1652, avec 
privilège du Roy. — Portrait de moyenne grandeur. Tôte de 
trois quarts à droite, cheveux blancs, cuirasse, croix du St- 
Esprit. Médaillon ovale, armoirie en dessous. 

Le Bourgmestre Wettstein reçoit la visite de l'ambassadeur de 
France (Henri II d'Orléans-Longueville), à Munster. . — Com- 
position sur bois de G. Roux. Wettstein, représentant de la 
Suisse au congrès de Munster, reçoit le fastueux ambassa- 
deur et sa suite dans une modeste chambre, chez un tisseur 
de laine, le 4" de janvier 1647. (Tableaux de V Histoire suisse. 
K. Schmid, édit. Berne, 1870.) 

Henri II d'Orléans, duc de Longueville. — Portrait en buste, 
avec cuirasse et collerette. Médiocre. (Au Musée de N^) 

Henri II d'Orléans, — Vignette par Ab.-L. Girardet. {Etrennes 
historiques,) 



- 43à - 

i^enri// d'Orléans. — Portrait en buste, grandeur naturelle. 
Tête de trois quarts à droite, regard de face. Cuirasse et 
écharpe. (A la bibliothèque de Neuchâtel.) 

Henri II d'Orléans, duc de Longueville, prince souverain de 
N^ et Val. — Dessin lith. de A. Bachelin, d'après le portrait 
ci-dessus. CMiisée neuchâtelois^ 1864.) 

Henri d'Orléans, duc de Longueville et d'Estouteville, pair de 
France, prince souverain de Neuchastel, etc. Champaigne, 
pinx. Nanteuil, sculpebat. 

« C'est le fameux Henry, les Amours de nostre âge. 

Ce prince généreux, humain, vaillant et sage. 

Qui des mains de la Gloire a le front couronné. 

Il n'est point de grandeur qu'il n'ait eue en partage, 

Mais celle à quoi surtout il paroist le plus né 

Est celle où le grand sens est joint au grand courage. » 

Portrait en buste. Médaillon ovale avec cadre. Tête de face, 
regard à gauche. Très belle pièce. 

Henry (T Orléans , duc de Longueville,plénipotentiaire de France. 
B. Moncornet, excudit, avec privilège du Roy. — Petit por- 
trait en buste dans un médaillon ovale, cadre carré haut; 
tête de face un peu tournée à droite. Armoiries en haut à 
gauche, couronne à droite. Belle pièce. 

Henry d' Orléans , duc de Longueville, gouverneur g' de Nor- 
mandie. — De face, un peu tourné à droite, dans un médail- 
lon ovale. Derrière un rideau soulevé on aperçoit une ba- 
taille. 

Serenissimus et lilustrissimus princeps et Dominus Henricus 
Avrelianensis, dux Longovillanus, etc. Gubernator Norman- 
diae Régis Christianissimi ad tractatus Pacis Legatus pleni- 
potentiarius. — Petit portrait médiocre dans un médaillon. 

Longueville (Henri d'Orléans H"** du nom, duc de) f 4663. — 
Portrait peint à l'huile, de face, un peu tourné à droite. Cui- 
rasse. (Au Musée historique de Versailles.) 



~ d33 - 

Serenissimiis princeps Benricus d'Orléans, dux de Longveville 
et d'Estovteville, Par Francise, supremus princeps de Neuf- 
chastel et Valangin, cornes de Dunois, St-Paul, etc. etc. — 
Portrait en buste , de trois quarts à gauche, dans un cadre 
octogone à coins arrondis. Le prince est représenté jeune. 
Pièce anonyme. Une copie plus petite de ce portrait porte la 
légende : ffenricus Atirelianus, etc. Voir plus haut. 

Henri d'Orléans, duc de Longueville, peint par Eugène Goyet. 
(Au Musée historique de Versailles, salon de Mars, n^ 1971.) 
Voir Notice des peintures et sculptures composant le Musée 
impérial de Versailles, par Eud. Soulié, 1855. 

Longueville (Henri II duc de). — Gravure d'après le portrait ci- 
dessus. Diagraphe et pantographe Gavard. {Galeries histori-- 
ques de Versailles, Gavard.) 

Henry d'Orléans, duc de Longueville, gouverneur général de 
Normandie, etc. Balt. Moncomet, excud. — Même portrait 
que celui dans lequel on aperçoit une bataille. 

Henri II d'Orléans, duc de Longueville, d'après le tableau de 
W. Moritz fils. Dessin de A. Bachelin. Voir Histoire. (Mu- 
sée neuchâtelois, 1868.) 

Monument funéraire des ducs de Longueville (Musée du Lou- 
vre). — Nous empruntons à la Description des sculptures du 
Moyen âge et de la Renaissance, par M. Barbet de Jouy, 1873, 
la description de ce beau monument : 

« Il se compose d'une pyramide de marbre blanc, dont les 
quatre faces sont décorées de figures et de trophées destinés 
à rappeler la gloire militaire de la Maison de Longueville, et 
ses goûts pour les sciences, les lettres et les arts. Les quatre 
figures allégoriques qui accompagnent les angles du piédes- 
tal, posées debout, sont : 1^ la Force, portant une massue ; 
2" la Prudence, qui tient un serpent et un miroir ; 3** la Jus- 
tice, armée de faisceaux et d'une liache ; 4® la Tempérance. 
Ces statues sont de marbre, hauteur l'",4S0. — Quatre bas- 
reliefs sont engagés dans le soubassement, en dessous de 
chacune des figures dont ils sont les représentations symbo- 
liques : pour la Force, c'est un lion qui terrasse un sanglier ; 



— 134 - 

une tête de Janus pour la Prudence ; pour la Justice, un génie 
tenant une balance, et pour la Tempérance, un enfant qui 
verse un liquide d*une aiguière dans un vase. Ces bas-reliefs 
sont de marbre. — Deux belles couronnes de fleurs taillées 
en relief sont encadrées dans des listels de marbre noir. — 
Une sorte de piédestal supporte la pyramide et repose, ainsi 
que les quatre statues allégoriques qui l'accompagnent, sur 
un large soubassement; ce piédestal, sunnonté d'un couron- 
nement où sont sculptés un sablier et deux torches renver- 
sées, est orné de deux bas-reliefs de cuivre doré : celui qui 
occupe la face antérieure représente la bataille de Sénlis, où 
Henri de Longueville défit le duc d'Aumale, et le vainqueur 
y est figuré au centre d'une mêlée de cavaliers armés ?i Tan- 
tique ; l'autre est le secours d'Arqués, et Ton y remarque le 
roi Henri IV parlant au duc de Longueville qui est vu de dos, 
ayant près de lui son cheval tenu en bride par un écuyer. 
Hauteur de la pyramide : 4'",350. • 

Cette œuvre remarquable est de François Anguier (d604- 
4669), élève de Guillain. 

Lorsque ce monument servait de sépulture aux ducs Henri 
I" et Henri H de Longueville, morts le premier en 1595, le 
second en 1663, et à Charles Paris d'Orléans, dernier duc de 
Longueville, tué en 1672, il était dans la chapelle d'Orléans 
de l'église des Célestins. Il fut transporté et rétabh dans le 
Musée des monuments français ; mais lorsque les fragments 
en furent rapportés au Louvre, ce fut isolément qu'ils furent 
exposés dans le musée d'Angoulême. Sur la pyramide est un 
médaillon avec le portrait de Henri l", duc de Longueville, 
vu de face. 

Le monument destiné d'abord à Henri I", duc de Longue- 
ville, fut achevé par ordre d'Anne-Geneviève de Bourbon, 
duchesse de Longueville, qui y fit déposer le cœur de son 
mari, Henri II duc de Longueville, mort le 11 mai 1663. Le 
portrait sculpté sur la pyramide doit vraisemblablement être 
celui de Henri I*'. 

Reproductions de ce monument : 

Gravure de Marot. 



- 135 — 

(Musée des monuynents français^ A. Lenoir, n® 207, plan- 
che 175.) 

{Musée de la sculpture française^ comte de Clarac, n*" 85, 
45, 46, 76, 66, 71, 74, 2, 12, 8, 6.) 

Obélisque du monument de Henri de Longueville. {.Ma- 
gasin pittoresque^ 1833. ) 

Tombeau de la famille de Longueville, au Musée du 
Louvre. — Dessin de G. Davioud {Magasin pittoresque, 1849). 

Médailles et monnaies. On a frappé plusieurs médailles et des 
monnaies à l'effigie de Henri II d'Orléans, duc de Longue- 
ville. On peut consulter à ce sujet le Trésor de Numisma- 
tique et de Glyptique, Paris, 1836 ; V Histoire numismatique 
de Hennin, Paris, 1826; Schweizerisches Munz und Me- 
daillenkahinet de G.-E. von Haller; les Empreintes des mé- 
dailles et monnaies neuchnteloises, recueillies par F. DuBois 
de Montpéreux, manuscrit, à la bibliothèque de Neuchâtel. 

Anne-Geneviève de Bourbon 

duchesse de Longueville, 

1619—1679, 

Femme de Henri II, régente de la Principauté de M^, de 1663 à 1679. 

3/''« Geneviève de Bourbon, à Fâge de 15 ans, peinte par Du- 
cayer, en 1634. 

Anne-Geneviève de Bourbon, duchesse de Longueville. — Ta- 
bleau du temps. La princesse est représentée assise, vêtue 
d'une robe bleue et tenant des fleurs. On lit dans le haut du 
portrait: « Anne Geneviève de Bourbon , duchesse de Lon- 
gueville. » (Musée historique de Versailles , salon de Mars, 
n'* 1972.) Voir la Notice des peintures et sculptures composant 
le Musée impérial de Versailles, par Eud. Soulié, 1855. 

Anne-Geneviève de Bourbon, duchesse de Longueville. — Por- 
trait coupé au-dessous du genou, de grandeur naturelle, pa- 
raît être une copie. Elle est assise, vêtue d'une robe noire 
avec col blanc. L'inscription ci-dessus est peinte sur le ta- 
bleau. (Musée de peinture de N'.) 



— 136 — 

Anne-Geneviève de Bourbon^ duchesse de Longueville. — Por- 
trait à mi-corps, de grandeur naturelle. (Pr. de M. G. Quin- 
che, à Valangin.) 

Anne-Gen, de Bourhon-Condéy duchesse de Longueville. Greg. 
Huret, inven. et fecit. — Pièce allégorique, gravée. Minerve, 
armée d'une épée et d'un bouclier à tête de Méduse, sort d'un 
palais, et écrase des corps humains qui s'affaissent devant 
elle au premier plan. Derrière eux, sur les marches du palais 
où les mots « Palatium reginse eloquentise » s'étalent sur un 
cartouche placé entre les colonnes, se tient la jeune Anne- 
Geneviève, une couronne sur la tête. Non loin d'elle. Mercure 
présente le caducée aux jeunes princes Louis de Bourbon- 
Gondé et Armand de Bourbon, prince de Conti. Gomposition 
d'un style ampoulé. Dans de nombreux cartouches placés 
dans cette scène, sont représentés des sujets relatifs à l'élo- 
quence. 

Anne de Bourbon^ duchesse de Longueville.— Anselmus van 
Huile, pinx. Gum privil. Gesari. Vicit Iter durum pietas. 

«Ges Héros assemblés dedans la Westfalie 
Et de France et de Nord, d'Espagne et d'Itahe, 
Ravis de mes beautés et de mes doux attrais, 

Grurent en voiant mon visage 

Que j'estois la vivante Image 

De la Goncorde et de la Paix, 
Qui descendait des Gieux pour apaiser l'Orage. » 

Magnifique portrait en buste, tête de face un peu tournée à 
gauche, cheveux bouclés en frisons tombant sur l'épaule; 
collier. Médaillon ovale surmonté de ses armes ; tête d'amour 
à ailes ouvertes en dessous , autour sont les attributs de la 
Paix, des Arts et de l'Abondance, caducée et fruits. 

Anne de Bourbon^ fille de très hault et très puissant Prince 
Henry de Bourbon, prince de Gondé, et de très-haulte et puis- 
sante Princesse Madame Marguerite-Gharlotte de Montmo- 
rency. Balt. Moncornet, excud. Avec privilège du Roy. — 
Portrait en buste ; tête de face, regard à gauche. Médaillon 



— 137 - 

ovale. Dans le fond une chasse aux cerfs. Armoirie .\ l'angle 
gauche en haut, couronne de palmes à l'angle droit. 

M^^ la duchesse de Longueville. 

« Fuir les honneurs de la Cour, de la Ville, 
Fouler aux pieds tout ce qu'ils ont d'attraits 
On ne reconnaît à ces traits 
Qu'Esther, Judith et Longueville. » 

Petit portrait dans une guirlande de palmes ; en dessous 
petite scène où elle est représentée en prière dans un ora- 
toire ; le tout dans le même cadre. « Elle se retire à Port- 
Royal, » au-dessus le mot «r juin. » Pièce médiocre. 

Anne-Geneviève de Bourbon^ duchesse de Longueville, née le 27 
août 1619, morte le 15 avril 1679. Anselmus VanhuU, pinx., 
Fillœul, sculpsit. — Petit portrait jeune, en buste, dans un 
médaillon ovale. A Paris, chez Odieuvre, rue d'Anjou, la 
dernière porte cochère à gauche, entrant par celle Dauphine. 

An.-Gen, Borhonia, D. Long. S. P. Novicastri. — Médaille en 
argent représentant Anne-Geneviève de Bourbon et Henri II 
de Longueville. (Cabinet des médailles de la bibliothèque na- 
tionale, à Paris.) 

Gravure de cette médaille. (Schweizerisches Munz und Me- 
daillenkahinet. G. E. von Haller, 1781.) 

Dessin de cette médaille. {Magasin pittoresque^ 1835). 
Tête de profil à gauche. 

Autre dessin par le procédé Collas. 

Médaille. — Tête de profil à droite, signée C, Varin. 

Anne-Geneviève de Bourbon^ duchesse de Longueville. — En 
buste, dans un médaillon ovale formé d'une guirlande soute- 
nue par deux amours. F. Chauveau, in. N. Regnesson fecit. 

« Moins d'esclat avait dans les yeux 
Celle pour qui les Grecs firent dix ans la guerre, 
Et vous n'avez hommes et Dieux 
Ni rien de plus beau dans les Cieux 
Ni rien de si beau sur la terre. » 



- 138 - 

Anne-Geneviève de Bourbon^ duchesse de Longueville et d'Es- 
touteville, Princesse et Souveraine de Neufchastel et Wallin- 
guen en Suisse, etc. J. Frosne, sculpsit. — Médaillon bistre. 
Armes en dessous. Chez Louis Boissevin. 

Anne-Getievieve de Bourhon-Condé. — En buste, costumée en 
Minerve, dans un médaillon ovale. N. Poilly, se. Belle pièce. 
A Paris, chezN. Langlois, à la Victoire. 

Anne-Geneviève de Bourbon^ duchesse de Longueville. Lith. 
Delpech. Avec autographe. — Elle porte une couronne de 
lauriers sur le chignon derrière la tête; robe bordée d*her- 
mine. 

Anne-Geneviève de Bourbon^ duchesse de L*. — Portrait en 
buste, lith. par A. Deveria. Imp, Lemercier, Bernard et G*. 

La duchesse de Longueville, Vauchut, pinx., Landon, dirext.^ 
Petit portrait en buste, gravé au trait. 

Emblèmes allégorique^ de Anne-Geneviève de Bourbô, du- 
chesse de Longueville. — Miniatures sur parchemin. Dans 
la première, un ornement du style un peu ampoulé de l'épo- 
que, darde ses saillies dans toutes les directions et retient 
des guirlandes de roses. Le centre de cet ornement de forme 
ovale, en hauteur, est occupé par un paysage représentant 
une rivière coulant au milieu d*un vallon de plaine, avec ciel 
bleu étoile. Devise : « Ba la luce e la toglie. » Armoiries au- 
dessus. 

La seconde miniature représente un ornement du même 
genre, surchargé de roses ; dans le cartouche central on lit : 
« Meo moriuntur odore,y> Ces miniatures anonymes sont exé- 
cutées avec la plus grande finesse. (Emblèmes nobles, 4 vol. 
fol., manuscrit n®348. BibUothèque de l'Arsenal, Paris.) 

Duchesse de Longueville. — Portrait assis ; tête de trois quarts 
à gauche, penchée sur Tépaule gauche ; elle tient des fleurs 
dans ses mains. Belle pièce moderne, avant la lettre. (Biblio- 
thèque nationale, Paris.) 

Anne de Bourbon, femme d'Henry d'Orléans , duc de Longue- 
ville. B. Moncornet, excudit. Avec privilège du Roy, 1658. — 



— 139 - 

Petit portrait en buste dans un médaillon ; armoiries à gau- 
che. 

Duchesse de Longueville, — Email de Jean Petitot. Ce portrait 
gravé plusieurs fois, qui faisait partie du cabinet du roi, ne 
le cède en rien aux nombreux chefs-d'œuvre de Tartiste 
suisse. 

Amie-Genev, de Bourbon, d'après un émail du Cabinet du Roi. 
N.-H. Jacob, del. — Lith. Portrait de trois quarts à gau- 
che. 

Madame de Longueville. Petitot, pinx., Ceroni, sculp. N» 50. — 
Belle gravure. Tête de trois quarts à droite, regard de face; 
couronne de lauriers derrière la tête. {Les émaux de Peti- 
tot du Musée impérial du Louvre. 2 vol., Paris, 186î2. 

M"^ de LongueviUe. — Belle gravure sur acier. Imp. par Char 
don. (Madame de LongiteviUe. V. Cousin.) 

Amie-Geneviève de Bourbon, duchesse de Longueville. — Des- 
sin sur bois. (Histoire populaire de la France, Lahure-Ha- 
chette, édit., Paris, 1867.) 

Duchesse de Longueville, — Dessin sur bois. {Histoire de 
France, V. Duruy. 2 vol. in-18. Hachette, Paris, 1868.) 

Jean-IiOais-Ciharles d'Orléans 

1626— 1694. 
Prince en 1663. 

Résigna la Principauté à Charles-Paris, son frère, 1668. 

Le comte de Danois, âgé de trois mois, né en 1626. — Portrait 
en buste. Il est vêtu de blanc avec un bonnet à aigrette. (Mu- 
sée de peinture de N*.) 

J,'L,-Charles d'Orléans, comte fie Dunois. Ferdinand, pinxit. 
R. Nanteuil, sculpebat, d660. — Remarquable portrait de 
moyenne grandeur en buste ; tête de face un peu tournée vers 
la droite, regard de face. Très jeune. Cheveux longs, colle- 
rette ; expression naïve et charmante de jeunesse. Dans un 
œil-de-bœuf. Cadre carré. 



~ 440 - 

J.^L.'Charles d'Orléans, — Pièce dont nous ne connaissons 
qu'une épreuve avant la lettre. (Bibliothèque nat*«, Paris.) 
Tète de trois quarts à gauche, regard de face. Médaillon sans 
pourtour. 

Jean- Louis-Charles d'Orléans^ duc de Longueville et d'Estou- 
teville, prince souverain de Neufchastel et Valengin, en 
Suisse, comte de Dunois, etc. B. Moncornet, exe. Avec pri- 
vilège. -- Copié du précèdent. Bataille dans le fond. Médail- 
lon octogone, à cadre carré haut. 

caiaries-Paris , duc de Longueville 

Prince de N^ et Valangin, de 1668-1672 

Serenissimus Princeps Carolus Paris d^Orléans^ etc. Lenfant 
ad vivum faciebat, 4663. — Grand et beau portrait gravé 
dans la belle manière française du XVIP siècle. Tête de face 
tournée un peu à gauche, cheveux longs. Médaillon ovale, 
entouré de rubans et de lauriers, avec armoiries en dessous. 

Charles-Paris d'Orléans de Longueville^ comte de St-Paul, 
abbé de St-Remy de Reims, second fils de Henri II, duc de 
Longueville. Ferdinand L., pin., Grignon, sculp. — Beau por- 
trait de moyenne grandeur dans un cadre octogone, avec ar- 
moiries en dessus. Il est représenté très jeune, de face, la 
tête légèrement tournée à gauche. Il porte le costume d'abbé. 

Messire Charles-Paris d'Orléans, comte de St-Paul, abbé de 
St-Remy de Rheims. Gravé par François Rivière, copié d'a- 
près Nanteuil. — Il est représenté très jeune, en buste, dans 
un médaillon ovale, la face tournée à gauche. Belle planche. 

CharleS'Paris d'Orléans, duc de Longueville. — Petite pièce. 
Buste dans un médaillon formé d'une couronne, avec rubans 
en haut. 

Charles- Paris, comte de St-Paul. — Portrait coupé au genou, 
en costume d'imperator, dans l'attitude du commandement. 
(Musée de peinture de N'.) 

Charles-Paris d'Orléans-Longueville , comte de Saint-Paul. — 
Portrait à mi-corps. (Pr. de M. G. Quinche, à Valangin.) 



- 141 - 

Charles-Paris — Petite pièce gravée par Abr.-L. Girardet. 
(Etrennes historiques,) 

Charles-Paris d'Orléans^ ducdeLongueville.— Btisto en plâtre 
par M. Jouffroy, H. 0,62. (Musée historique de Versailles, 
n° 2641, galerie des batailles.) Voir la Notice historique des 
peintures et sculptures du Musée de Versailles, parEud. Sou- 
lié, 1855. 

Louis de Gondé 

Réfirent de i68î à 1687. 

Ludovicus Barhonius^ princeps Gondccus,etc. D. Teniers, pinx., 
P. Lisebetten, se. — Le prince est représenté jeune, à mi- 
corps, la tète de trois quarts à gauche ; il porte la cuirasse, 
et tient son bâton de maréchal dans la main droite. 

Le Grand Condé. — Le Cerf, del., d'après un portrait de Phi- 
lippe de Champagne. De trois quarts à gauche ; bâton de ma- 
réchal dans la main droite. 

M, le Prince. — Portrait en pied ; grand costume civil, canne à 
la main. Pièce gravée, N. Habert, faciebat. 

Condé (Louis de Bourbon, IP du nom, prince de), surnommé 
le Grand-Condé. — Buste en marbre de Grévenich. (N*» 1963, 
Musée historique de Versailles.) 

Condé (Louis de Bourbon, prince de). -— Statue en marbre, 
par Roland. (N** 2745, Musée historique de Versailles.) 

Condé (le Grand). — Portrait en pied. Il est représenté en ar- 
mure, appuyé sur un piédestal sur lequel son casque est 
posé. Dans le fond une bataille. Peinture de Técole française. 
(N*» 3886, Musée historique de Versailles.) 

Condé (Louis de Bourbon, prince de). — Tableau par Nicolas 
Eude. Hercule assis peint le portrait du Grand Condé sur 
une peau de hon soutenue par deux génies. La Gloire, por- 
tant un drapeau blanc, élève une couronne au-dessus de la 
tête du prince. (N** 3412, Musée historique de Versailles.) 



142 - 



Marie d'Orléans 

Duchesse de Nemours, née en 1695, 
Princesse de N^ de 1694 à 1707. 

Marie (TOrléans^ à Tâge de 4 ans. — Portrait en pied de gran- 
deur naturelle; très médiocre. Elle tient un perroquet. (Mu- 
sée de peinture de N^) 

Marie d'Orléans^ fille unique de Henri d'Orléans, duc de Lon- 
gueville et souverain de Neufchastel. Al'âge delOans, 1635.— 
Portrait en pied très remarquable, qui paraît être de Philippe 
de Champagne. La jeune princesse porte une robe de soie 
gris-bleu, lamée de fils d'argent en losanges, un bonnet à 
aigrettes de perles ; sa main droite pend le long du corps et 
tient un éventail rouge. L'allure simple du portrait, son mo- 
delé, la couleur sobre, peut-être même un peu froide de la 
tête , ainsi que la date, justifient l'idée que cette toile est 
l'œuvre de Philippe de Champagne. La légende ci-dessus est 
inscrite sur la toile en bas, à gauche. (Musée de peinture de 
N«.) 

La duchesse de Nemours^ Marie d'Orléans-Longueville, femme 
de Henri de Savoye, duc de Nemours et d'Aumale. — Por- 
trait gravé dans un médaillon ovale, où elle est représentée 
très jeune. Armoiries en dessous. Houlanger, fecit. 

Marie d'Orléans,-- Portrait en buste peint par Beaubrun. Pro- 
priétaire inconnu. \ 

Marie d'Orléans-Longueville^ duchesse de Nemours. Beaubrun, 
pinx. Nanteuil, sculp. — Beau petit portrait en buste, de trois 
quarts , dans un médaillon octogone. Fleurs de lys aux an- 
gles. 

(( Elle est du Sang des Roys cette Illustre Personne 
» Qui fait voir sous ses pieds les Vices abatus. 
» Et le pompeux esclat de leur riche Couronne 
» Brille moins que l'esclat de ses rares Vertus. » 

« de Scude^^^ » 



— 143 — 

Marie d'Orléans^ duchesse de Nemours, etc. — Même portrait 
que le précédent, mais retourné, 1657. Le même portrait 
porte dans d'autres épreuves : « B. Moncornet, exciD 

Portrait de Marie d'Orléans^ duchesse de Nemours (Mademoi- 
selle de Longueville).— Email forme ovale. H. 0,040, l. 0,031. 
Par Jean Petitot. (Musée du Louvre, n^ 1480, dessins.) Elle 
est vue de trois quarts, tournée à gauche ; cheveux blonds 
bouclés tombant sur les épaules, collier de perles, robe de 
couleur jaunâtre. D'après le portrait peint par Beaubrun et 
gravé par Nanteuil. Ce bel émail est entouré d'une bordure 
en fleurs émaillées et enrichies de roses. N" 60 de la Notice 
du Louvre de 1820. Catalogué sous le nom de Dame incon- 
nue. Voir la Notice des dessins ^ cartons^ pastels^ miniatures 
et émaux^ Musée impérial du Louvre, S"* partie, par M. Fré- 
déric Reiset, 1869. 

Marie d'Orléans, duchesse de Nemours (M"* de Longueville.) 
Miniature sur émail attribuée à Petitot. Forme ovale, h. 0,040, 
1. 0,035. Elle est vue en buste tournée de trois quarts à gau- 
che ; chevelure blonde et bouclée, collier de perles, robe 
bleue, fond brun. Le même portrait fait partie de la collec- 
tion du Louvre, sous le n^ 1480. Celui que nous citons ici fait 
aussi partie du Musée du Louvre. Don de M. et M** Philippe 
Lenoir, 1874. 

iV« de Longueville. — Petitot. pinx., Ceroni, sculpL Publié par 
Blaisot. Imp. F. Chardon aîné. Petite pièce finement gravée, 
très remarquable. 

Marie d'Orléans, duchesse de Nemours, souveraine de Neu- 
châtel et Valangin. — Grand portrait peint par H. Rigaud, 
presque en pied. Elle est représentée assise dans un fauteuil, 
le corps de trois quarts, la tête de face, coiffée de ses che- 
veux blancs avec deux boucles près des tempes; le bonnet à 
dentelles, et entourée d'une mante nouée sous le cou qu'elle 
retient d'une main, tandis que l'autre, allongée, est appuyée 
sur une couronne placée sur un coussin. Fond de draperies 
rouges, flottantes autour de colonnes. Le ton noir de la robe 
de velours ajoute à la dignité de la princesse, peinte à l'âge 



— 144 — 

de près de quatre-vingts ans. De tous les portraits de nos sou- 
verains, celui-ci est assurément le plus intéressant comme 
œuvfe d'art. 

« En 1705 la duchesse de Nemours, quoiqu'elle eût près de 
quatre-vingts ans (âge où l'amour-propre évite la fidélité d'un 
pinceau sans fard), voulut être peinte par Rigaud, et pour 
multiplier son portrait, cette princesse le fit graver par le 
sieur Brevet : c'est un des plus parfaits morceaux que ce gra- 
veur ait fait. » (Mémoires sur les Membres de V Académie de 
peinture, tome 2). Rigaud dut sans doute exécuter plusieurs 
copies de ce portrait, et l'original est aujourd'hui difficile à 
distinguer. Un de ces portraits fait partie de la collection de 
M"® la duchesse de Luynes. Il figurait à l'Exposition au profit 
de la colonisation de l'Algérie par les Alsaciens et Lorrains. 
Au Corps législatif, Paris, 1874. 

Marie d'Orléans, — Portrait de grandeur naturelle, coupé au- 
dessous du genou. Copie médiocre d'après Rigaud. (Musée de 
peinture, k N\) 

Marie d'Orléans, duchesse de Nemours. — Portrait peint par 
Rigaud. Cette peinture figurait à l'Exposition nationale en fa- 
veur des incendiés de Travers, en 1865; elle nous parait être 
une des nombreuses copies faites d'après l'original. (Pr. de 
M"' Sandoz-RoUin, à Neuchâtel.) 

Un autre portrait de Marie d'Orléans, peint par Rigaud, 
existait à Soleure il y a quelques années ; on dit qu'il a été 
vendu en France. 

Marie d'Orléans, — Petit portrait en buste, sur toile ovale, 
d'après Rigaud ; il a été léché par les fiammes et noirci par 
la fumée du grand incendie de la Chaux-de-Fonds en 1794. 
Exposition nationale en 1865. (Pr. de M. J. Breitmeyer, à la 
Chaux-de-Fonds. ) 

Marie d'Orléans^LongueviUe, duchesse de Nemours. Peinture 
par M. Colin, d'après H. Rigaud. H. 1,30, 1. 1,07. (Musée his- 
torique de Versailles. Salle 165. N^ 4148.) Voir la Notice des 
peintures et sculptures composant le Musée historique de 
Versailles, par Eud. Soulié, 1855. 



— 145 - 

Marie^ par la grâce de Dieu, souveraine de Neufchâtel et Val- 
larigin. Duchesse de Nemours. — Hyacint. Rigaud, pinxit., 
Pet. Drevet, sculpsit 1707. D'après le portrait ci-dessus. 
Grande et belle pièce admirablement gravée qui ne le cède 
en rien à la peinture; la tète est rendue avec des tailles d'un 
burin fin et consciencieux ; les étoffes ont la largeur et la 
souplesse qui caractérise Rigaud ; la collerette et les den- 
telles, en revanche, sont traitées avec une délicatesse infinie. 
Armoiries en dessous. 

Marie d'Orléans, duchesse de Nemours, que Dieu donna en sa 
grâce pour souveraine aux peuples de N* et Vallangin. Ab. 
Girardet, 1779. — Petite pièce gravée d'après la gravure de 
Drevet. On sent encore Tinexpérience de l'artiste très jeune 
à ce moment. 

Marie d'Orléans. — Portrait vignette d'après Drevet. Abr.-L, 
Girardet. (Etrennes historiques,) 

Marie d'Orléans. — P. Sala, del. Lith. Gagnebin. Pièce de 
grandeur moyenne, hth. d'après Drevet. 

Marie d'Orléans, duchesse de Nemours. — Gravure de Léopold 
Robert, d'après la planche de Drevet. 

Marie d'Orléans. — Petite pièce gravée sur pierre. Lith. Nicolet 
et Thez, à N'. (Les châteaux neuchâtelois^D.-G. Kyiguemr), 
1843.) 

Marie d'Orléans. Pièce en or et en argent, 1694. Tète de profil 
à droite, grossièrement gravée. 

Marie d'Orléans. Pièce d'argent, 1695. Tète de profil avec coif- 
fure de dentelle, grossièrement gravée. 



Prétendant. 
Le prince de Conty 

1664—1709. 

François-Louis de Bourbon, prince de Conty. — Bas-relief en 
marbre par Nicolas Goustou. H. 1,51. Le médaillon du prince 

10 



— 146 — 

est soutenu par Minerve appuyée sur un lion. Ce monument 
était placé autrefois dans Téglise de St-André-des-Arts. (Mu- 
sée historique de Versailles, salle n° 96, N° 1884.) 

François-Louis de Bourbon^ prince de Gonty. — Peinture de l'E- 
cole française. H. 0,75, 1. 0,61. Il est vêtu à la romaine et 
porte un manteau bleu. (Musée historique de Versailles. 
Salle n" 158, n° 3508). Voir pour ces deux portraits la Notice 
des 'peintures et sculptures composant le Musée impérial de 
Versailles. Eud. Soulié, 1855. 

François-Louis de Bourbon, prince de Gonty. — Peinture du 
temps, fait partie de la collection du château d'Eu. Une co- 
pie de ce portrait par Fanelli-Semah, figure au Musée histo- 
rique de Versailles sous le n** 3509. 

François- Louis de Bourbon, prince de Conti et de la Roche- 
sur-Yon. 1664-1709. Collection Bonnard. Dessin de A. Ba- 
chelin. [Musée neuchâtelois, 1867.) 



MAISON DE PRUSSE 

Les portraits du XVII""' siècle, ainsi que ceux duXVIIl""*, oc- 
cupent une place importante dans l'histoire de l'art à cette épo- 
que ; la mode s'en est répandue partout , les princes se font 
peindre dans tous leurs costumes ^et toutes les attitudes. Les 
fonds, jusqu'ici subordonnés aux personnages, prennent une 
importance considérable ; les palais, les paysages, les intérieurs 
qu'ils représentent y sont traités avec un soin qui indique le 
prix qu'on attachait à ces détails ; les meubles , les accessoires 
sont l'objet d'une étude sérieuse. La cour de Prusse suit l'exem- 
ple de celles de France, d'Angleterre et d'Italie, et les portraits 
de ses princes et princesses décorent les palais et châteaux de 
Berlin, Potsdam et Gharlotlenbourg; les graveurs les repro- 
duisent avec un talent remarquable qui semble avoir disparu 
avec le XVIIl'"* siècle. 



— 147 — 

La Maison de Prusse, comme Tavait fait la Maison d'Orléans- 
Longueville, envoya à Neuchâtel les portraits de ses princes; 
ils allèrent décorer la salle des Etats au Château, celles de 
THôLel-de-Ville à Neuchâtel ; d'autres portraits de rois et gou- 
verneurs arrivèrent aussi dans plusieurs localités du canton. 
Ce sont ceux qui se trouvent dans nos collections que nous étu- 
dions plus spécialement; nous y ajoutons l'indication de pièces 
gravées et lithographiées qui forment un ensemble suffisant 
pour les besoins de l'historien, de l'artiste et du collec- 
tionneur. 

Frédéric T' 

1657-1713. 
Prince de N* et Val., de 1707 à 1713. 

« 

Frédéric I". — Portrait en pied, de grandeur naturelle. Il est 
assis sur un trône, le sceptre dans la main droite, vêtu de 
rouge, habit brodé d'or, manteau d'hermine ; ordre de la Jar- 
retière ; coiffé du chapeau lampion ; tête de face. — Paraît 
être une copie. (Au Musée de peinture à N*.) 

Frédéric /", roi de Prusse, 1701-1713. — Portrait anonyme du 
temps. (Musée historique de Neuchâtel (Suisse). Dessin inédit 
de A. Bachelin. Eau-forte deR. Jacquemin. PI. fol. en noir et 
coloriée. {Iconographie du costume^ par R. Jacquemin.) 

Fréd, D. G. Rex Bor. et El S. Pr. Ar, Neoc et Val, Ecu d'ar- 
gent, signé I. P. — Tête du roi de profil à droite avec cou- 
ronne de laurier et perruque, cuirasse. Revers : armoiries 
dans un écu, avec la légende : Suum Cuiqiie, iliS, 

Frédéric /". — Médailles commémoratives. (Voir Histoire). 

Frédéric /•^ — Petit portrait gr. par Ab.-L. Girardet. (Etrennes 
historiques des Girardet.) 

Frédéric Ouillaume T' 

1688—1740. 
Prince de N^ et Val. de 1713 à 1740. 

Fredericus Guillemus D. G. Borussorum Rex. S. R. J. Princeps 
et Elector, etc. Magnae Britainniae Régis gêner et nepos. F.- 
W. Weidemann, pinx. Berolini, 1714. S. Smith, fec. Londini, 



- 148 - 

1745. ~ Grande pièce à Taqua-tinte. Il est représenté très 
jeune. 

Frédéric-Guillaume /*'. Anton Pen (Pesne), pinx. B. Picard, 
del. et effîgiem sculpsit. A. Paris, Cul-de-sac des vignes. G. 
D. B. — Belle pièce. 

Fredericus Wilhelmus^ Rex Borussiae, Elector Brandeburgen- 
sis. Ant. Pesne P. R. pinxit. J.-G. WolfgangS R. fec. et exe. 
1731. — Beau portrait en pied, de face, cuirasse sous Thabit. 
Habilement gravé. 

Frédéric-Guillaume /". — Portrait en pied, de grandeur natu- 
relle. Il porte une cuirasse avec manteau d'hermine. Pein- 
ture médiocre, vraisemblablement. une copie. (Au Musée de 
peinture de N*.) 

FrédériC'Guillaum£ /«'. — Copie du portrait ci-dessus, mais 
coupé au genou. (Musée de peinture de N'.) 

FrédériC'Guillaume /". — Ecu d'argent. Tète de profil à droite, 
cuirasse et perruque, 1714. Légende : Fred, Wilh. D, G. Rex 
Bor. 8c El, Pr, Ar. Neoc. & VaL Revers : un écu couronné. 
~ Pièce plus petite avec le profil du roi, d'après celui ci- 
dessus. 

Frédéric-Guillaume /•'. — Ecu d'argent. Tète de profil à droite • 
avec cadenette et cuirasse, 1727. Légende : Fred, Wilh, D. 
G, Rex Borussiœ, EL Brandenh, Revers : armoiries. 

Frédéric n 

1712-1786 
Roi et Prince de Neuchâtel et Valangin de 17i0 à 1786. 

/Védéric //, roi de Prusse , Electeur de Brandebourg. Pesne, 
pinx., Wille, se. — Grand et beau portrait dans un médail- 
lon ovale et cadre carré. Il est représenté jeune, en buste, de 
trois quarts à gauche, coiffé d'un chapeau et regardant de 
face. 

f Frédéric, Roi de Prusse, né le 22 janvier 1712, peint par M. 
Zicenis ; c'est l'unique pour qui le Roy c'est assis pour se faire 



j 



— 449 - 

« 
peindre. » Gravé à Mannheim par E. Verelst, graveur de S. 
A. S. l'Electeur Palatin, 4770. — Beau portrait, dans un mé- 
daillon à entourage très-monumental. De trois quarts tourné 
à droite, très-jeune. 

Frédéric IL — Portrait coupé au genou. Le roi. jeune, est ici 
en tenue élégante qui n*a aucun rapport avec l'uniforme sim- 
ple qu'il porta plus tard. Habit bleu clair, avec broderies d'ar- 
gent, sur la cuirasse, gilet long de couleur jaune ; cheveux 
poudrés et tricorne, bâton de commandement. Ce portrait a 
vraisemblablement été peint alors que Frédéric n'était encore 
que prince royal. (Au Musée de peinture à N^) 

Frédéric 11^ roi de Prusse. — Portrait signé A.-D. Thersbuch 
née de Liesiewska, 4772. Il est représenté en pied, tenant un 
bâton de commandement de la main gauche et le bras droit 
étendu. Devant lui son chapeau posé sur un tertre ; derrière 
lui une tente. (Musée historique de Versailles, N® 4409. 
H. 2,56. L. 4,74.) Voir pour d'autres portraits et tableaux la 
Notice des peintures et sculptures composant le Musée impé- 
rial de Versailles, par Eud. Soulié, 4855. 

Frédéric II. Daniel Ghodoviecki ad naturam delineavit Berolini, 
4778. Sold by Sayer et Bennet. N" 55, Fleet Street, London. 
— Grande pièce caractéristique représentant le roi, accom- 
pagné de ses généraux à cheval , passant la revue des 
troupes de la garde. Cette planche a été reproduite plusieurs 
fois. 

Frédéric II. — Petite pièce, Abr.-L. Girardet. {Etrennes histo- 
riques des Girardet.) 

Frédéric II, roi de Prusse, Electeur de Brandebourg. Gravé par 
Abraham Girardet, 4794. 

« Favori des neuf sœurs autant que de Bellone 
Il scu plaire, combattre, instruire et gouverner. 
Son courage soutint l'éclat de sa couronne 
Comme son esprit sut l'orner. > 

Petit portrait équestre vraisemblablement d'après Chodo- 
wiecki. Le roi est vu de profil, marchant vers la gauche. 



- 450 — 

La Balance de Frédéric. — Composition dont l'auteur nous est 
inconnu, gravée par Julie Girardet et retouchée par Abraham, 
son frère. Petite pièce. Frédéric II est assis sur un trône, en 
grand costume royal, tenant une balance d'une main, et de 
l'autre s'appuyant sur la loi; une foule nombreuse s'agite au- 
tour de lui ; des avocats en robe arrachent leur masque et 
s'éloignent furieux ; l'indigence supplie, la colombe et le Gé- 
nie de la guerre président à cette scène qui se passe dans un 
paysage à l'horizon duquel on aperçoit le moulin de Sans- 
Souci. 

Frédéric 11^ roi de Prusse. — Peinture du XVIII'"* siècle. H. 
0,92. L. 0,77. (Musée historique de Versailles , N« 3771.) 

Frédéric 11^ roi de Prusse. — Peinture du XVIII"'* siècle H. 
0,77. L. 0,64. Forme ovale. (Musée historique de Versailles, 

N» 3772.) 

Frédéric II ^ roi de Prusse. — Figure équestre en biscuit. H. 
0,34. (Musée historique de Versailles, N° 2128.) 

Friederich II, Kônig von Preussen. H. Ramberg, delin. F. Bac- 
tolozzi, sculp. Pubhé à Londres en 1787. — Il est représenté 
à mi-corps, de trois quarts à gauche, coiffé du tricorne, la 
canne à la main. Médaillon à pourtour. Portrait caractéristi- 
que. 

Frédéric II. — Portrait en pied. Il est représenté dans la tenue 
populaire, avec le grand tricorne et la canne à la main, der- 
rière lui une tente. Copie grossière. (Musée de peinture de N'.) 

« Frédéric 11^ roi de Prusse, le 31 mars 1740. Né le 24 janvier 
1712, enlevé à la terre le 17 août 1786. Il n'est plus pour nous, 
mais sa gloire comme son nom sont immortels. » — Médaille 
signée J.-J. P. -G. (Perret-Gentil), représentant le personnage 
en buste, de profil tourné vers la droite. Le revers de cette 
médaille représente Frédéric-Guillaume II. (Voir Frédéric- 
Guillaume II). 

Frédéric II. - Ecu d'argent. Tête de profil à droite. Légende : 
«iFredericus II Borussorum Rex Terris datus , D, XXIV 
Jan. MBCCXIL » Au revers ; une allégorie. 



— 151 - 

Les images du plus populaire des souverains de la Prusse 
sont innombrables: les tableaux de batailles, les scènes de 
genre, les médailles, les statues et les gravures qui consacrent 
son souvenir formeraient une iconographie colossale. Nous n'a- 
jouterons à ces indications que celle de deux œuvres remarqua- 
bles : le Monmnent de Frédéric II, à Berlin, par Rauch, et la 
Vie de Frédéric II, illustrée par Menzel. 

Elisabeth-Christine 

Femme de Frédéric H. 
1715-1797. 

Elisabeth - Christine de Brunswich - Wolfenbuttel , reine de 
Prusse. — Peinture du XVIII™* siècle. H. 0,25. L. 0,20. Sur 
bois, de forme ovale. Fille de Ferdinand-Albert, duc de Bruns- 
wich- Wolfenbuttel, née le 8 novembre 1715, mariée le 12 
juin 1733 à Frédéric II (le Grand), roi de Prusse, morte en 
1797. Elle porte une robe blanche et un manteau blanc dou- 
blé d*hermine. (Musée historique de Versailles.) 

Frédéric-Guillaume II 

1744-1797. 
Roi et prince de Neuchâtel et Valangin de 1786 à 1797. 

Frédéric-Guillaume II. — Médaille signée J.-J. P.-G. (J.-J. Per- 
ret-Gentil). Le roi y est représenté en buste, de profil à gau- 
che. Légende : e Frédéric-Guillaume II, Roy de Prusse, le 17 
août 1786, né le 25 septembre 1744. — Il est recommencé. » 
Cette dernière partie de la légende signifie que Frédéric-Guil- 
laume II recommence et remplace Frédéric II, dont Teffigie 
occupe le revers de la médaille. (Voir Frédéric II.) 

Frédéric-Guillaume II. — J.-M. Moreau le J°*, inv. dessin., 
graveur du cabinet du roi et de son académie, conseiller au- 
lique, dessin. -graveur du cabinet de S. M. prussienne. Du- 
clos, sculp. — Beau portrait dans un médaillon entouré de 
figures et d'emblèmes allégoriques. 



- 152 - 

Frédéric-Guillaume IL — Portrait en pied de grandeur natu- 
relle, en tenue militaire. Peinture médiocre. (Au Musée de 
peinture de N^) 

Frédéric-Guillaume IL — Portrait à mi-corps. Même pose et 
même uniforme que ci-dessus. (Au Musée de peinture de 

Frédéric-Guillaume II, — Petite pièce par Abr.-L Girardet. 
(Etrennes historiques des Girardet.) 

Au Phénix et à sa cendre. Dédié à Son Excellence Monseigneur 
de Béville, général-major et chef d'un régiment d'infanterie, 
gouverneur de la Principauté deN^ et Val., chevalier du Mé- 
rite, etc., par son respectueux serviteur H. Courvoisier. H. 
Gourvoisier, inv., pin. et sep. — Etrange allégorie, gravée en 
bistre, d'un dessin pénible et vulgaire. Le tombeau de Fré- 
déric II y figure entouré de divinités en larmes. Sur un obé- 
lisque, les médaillons des rois de Prusse, princes de N' ; dans 
les nuages, soutenus par Hercule, Vénus et l'Amour, le por- 
trait de Fréd. -Guillaume II. Cette pièce doit être de 4786. 

Friederich-Wilhelm 11^ Kônig von Preussen. Schrôder gemahlt. 
Sintzenich gestochen. — Grand portrait en buste, tête de 
trois quarts à droite. Belle pièce imprimée en couleur. 

Frédéric-Guillaume 11^ roi de Prusse, Electeur de Brande- 
bourg. — Portrait en pied, en uniforme, culotte de peau, 
bottes, tète découverte ; une main sur une carte posée sur la 
roue d'un canon. Gravure en noir, par Gourvoisier-Voisin, 
non signée. 

Frédéric-Guillaume 11^ roi de Prusse. — Pièce satirique fran- 
çaise, contemporaine de la première coalition, gravée en noir. 
Le roi est représenté au centre d'une lanterne avec cette ins- 
cription : « Si tu ne crains pas la déchéance, crains la sus- 
pension. » 

Frédéric-Guillaume IL Bornet, del., Amb. Tardieu, sculp. — 
Petit portrait de profil. {Histoire des principaux événeiments 
du règne de Frédéric-Guillaume II, roi de Prusse. Paris, 3 
vol., 1800.) 



— 153 -- 

Ijt tombeau de Frédéric-Guillaume II, roi de Prusse. Dardel, 
inv. et del., Tourcaty, sculp., à Paris. La Sagesse pleure le 
roi défunt, la Vérité fait son éloge. — Allégorie dans le goût 
du XVIII- siècle. 

Allégorie relative à la mort de Frédéric-Guillaume II, par La- 
croix, gravé par Alex. Girardet, avec eette légende aussi 
étrange que le sujet lui-même : « Une bergère en deuil pré- 
sente le mausolée du feu roi et le couronnement du nouveau 
à son Excellence de Béville, notre seigneur gouverneur, à la 
Chaux-de-Fonds. » 

Frédéric-Guillaume m 

1770-1840. 
Roi et Prince de Neuchâtel et Valan^in de 1797 à 1808 et de 18U à 1840. 

FrédériC'Guillaume, — Dessin au cravon noir rehaussé de san- 
guine. De profil. Il représente Frédéric jeune, encore prince 
royal. (Pr. de M*"' Z. de Gélieu, à N'.) 

Frédéric-Guillaume^ prince royal de Prusse.— Petite pièce gr. 
par Abr.-L. Girardet. {Etrennes historiques des Girardet.) 

Frédéric-Guillaume III^ roi de Prusse, électeur de Brande- 
bourg. — Peint d'après nature à Berlin, en 1798, gravé à Neu- 
châtel par Abr. -Louis Girardet. En buste, de profil. 

Frédéric-Guillaume II L — Portrait en pied, peint par Weitsch 
en 1799. Il est représenté en pied, de grandeur naturelle, en 
grand uniforme, sans épaulettes ; la main gauche à la han- 
che, la droite appuyée sur une haute canne. Tête de trois 
quarts à gauche, jeune et aimable, regard de face. Son cha- 
peau est posé à côté de lui sur un rocher ; dans le fond une 
forêt ; au loin deux hussards en vedette et un officier supé- 
rieur escorté ; à rhorizon la fumée d'une bataille. Peinture 
soignée, d'un dessin vrai, sans manière, couleur aimable. (Au 
Musée de peinture, à Neuchâtel.) 

Frédéric-Guillaume III. Copie du portrait ci-dessus, coupé au 
genou. (Au Musée de peinture, à N*.) 



- 454 - 

Frédéric-Guillaume III ^ roi de Prusse. Dessiné et gravé d'après 
le tableau original de Weitsch qui se trouve à la salle d'Etat, 
à Neuchâtel, par F-N. Kônig. A Interlaken, en Suisse, chez 
l'auteur (1800). — Belle pièce délicatement gravée et coloriée 
à la main, qui représente le portrait ci-dessus. Très-rare. 

Frédéric-Guillaume III, Roi de Prusse (1798-4800). Tableau 
de Weitsch (Musée historique de Neuchâtel). Eau-forte de 
R. Jacquemin, en noir et coloriée. PI. fol. Les deux dates ci- 
dessus indiquent la période du costume représenté dans la 
planche. {Iconographie du costume (Supplément), par R. Jac- 
quemin.) 

Fried. Wilhelm III, Kœnig von Preussen. — Médaille portant 
le buste du roi en uniforme, de profil à gauche. Revers : un 
groupe d'emblèmes, drapeaux, ruche d'abeilles, épée, livre, 
branche d'olivier avec un aigle planant au-dessus et déposant 
une couronne sur ce groupe, 1798. 

Frédéric-Guillaume III. — Petit écu d'argent ou pièce de 21 
batz, avec profil du roi. Au revers : armoiries. 

Frédéric-Guillaume III, Roi de Prusse, Electeur de Brande- 
bourg, né le 3 août 1770. — Dessiné d'après nature pendant 
son séjour à Paris. Gravé par N. Bertrand. Petit portrait en 
buste dans un médaillon ovale à cadre carré. Aigle de Prusse 
au-dessous. Tète de trois quarts à droite, regard de face. Uni- 
forme à aiguillettes. 

Frédéric-Guillaume III, roi de Prusse. — Portrait-esquisse, 
peint par Gérard, en 181 >S.. H. 0,32. L. 0,23. (Musée histori- 
que de Versailles.) 

Friedrich Wilhelm III. Nach dem Leben gem von F. Gérard. 
Paris, 1814. Gest. von F. Forster (aus Neuchâtel). Kôn. Pens. 
1817. Die Verz. von L. Visconti. — Portrait en buste de face 
dans un médaillon ovale à entourage. Aigle et trophées anti- 
ques en dessous. Pièce remarquable, gravée avec une netteté 
qui manque de charme. La tête est construite avec des plans 
un peu métalliques qui rendent la peinture hsse et froide de 
Gérard. On sent, dans ce beau portrait, la fermeté et la pré- 



— 155 - 

cision de la main qui devait signer plus tard les gravures de 
la Vierge au has-relief ô^ après Léonard de Vinci, et Les trois 
grâces d'après Raphaël. Le roi porte un uniforme à grand 
collet, avec épaulettes et croix. 

Frédéric-Guillaume III, — Gravure de Léopold Robert d'après 
Gérard et Forster. Cadre ovale. Même portrait plus petit, 
gravé par le même dans V Essai statistique sur le canton de 
iV', par Sandoz-Rollin 

Frédéric-Guillaume III, — Copie d'après le portrait peint par 

Gérard. (Au Musée de peinture de N'.) 
Frédéric-Guillaume III ^ Roi de Prusse, Prince de Neuchâtel et 

Valangin. 

• Guerrier vaillant, roi juste et sage 
Père chéri d*un peuple heureux, 
Il joint la clémence au courage 
Qu'il hérita de ses ayeux. 

{Par un Neuchâtelois.) » 

Convert, 4822. Grossière lith. en buste, d'après le portrait de 
Gérard et Forster, 

Frédéric-Guillaume III. — Gravure de Ch. Girardet, d'après 
Vigneron. 4814. Portrait en buste, de profil, coiffé d'un cha- 
peau à plumes. 

Frédéric-Guillaitme III, — Vigneron, del., Fréd. Lignon, sculp. 
En buste dans un médaillon ovale ; tête de profil à gauche, 
coiffée d'un chapeau à plumes blanches ; en uniforme. 

Fridéric-Guillamne III, — Dessiné par Swebach, gravé parLan- 
delle, terminé par Payen. A Paris, chez Joubert fils et Charles 
Bance, rue J.-J. Rousseau, n® 10. — Buste de profil à gau- 
che, avec chapeau à plumes. 

Fred. Wilh. III. Rex Bor. Prin. Novic. et Vall. Brandt No- 
vic. f. — Médaille d'une très belle exécution, représentant le 
roi de profil à gauche. Revers : « Restaurata félicitas novicas- 
trensis — Frédéric us Wilhelmus III ^ vie ter et pacificat, Deum 
laudat, 1815 » Avec la Collégiale de Neuchâtel. 



— 156 — 

Frédéric William 111^ King of Prussia. F. Boit, del., Berlin. H. 
Meyer, sculp. — Portrait en buste, de trois quarts à gauche, 
gravure fine et blonde. 

Frédéric'Guillaume III. H.-P. Pauquet, sculp. — Petit portrait 
de face, uniforme à épaulettes. (Mémoires de Fauche-Borel. 
Paris, 1829.) 

Frédéric-Guillaume III ^ roi de Prusse. A. Maurin, 1834- A Pa- 
ris, chez Chaillou. Lith. Lemercier. — Petite et jolie pièce. 

Friedr. Wilhelm III. — Lith. Anst. v. L. Sachse & Co. ged. v. 
Guillaume. Verlag von George Gropius. — Portrait en buste, 
en uniforme ouvert sur la poitrine, avec épaulettes; tête de 
face. 

Guillaume III, Roi de Prusse. Eug. Lamy, pinx., Léchard, se. 
— Petit portrait en pied, en uniforme à épaulettes, chapeau 
à plumes à la main. 

Frédéric-Guillaume II L — Grand portrait par E. Gebauer, 1840. 
Le roi est représenté debout, en grande tenue militaire avec 
épaulettes ; il tient son chapeau à plumes à la main. La tête, 
d'allure maussade, ne rappelle en rien le jeune roi peint par 
Weitsch en 1799; elle est vue de trois quarts, regard de face. 
Vaste fond, avec vue de Gharlotteiîbourg et revue militaire. 
Le dessin est distingué, la couleur est vigoureuse, le ciel un 
peu conventionnel et noir ; c'est en somme un portrait re- 
marquable, d'une belle tournure. Il décorait, jusqu'en 1848, 
une des salles de l'Hôtel-de-Ville de Neuchâtel. (Au Musée de 
peinture de N'.) 

Frédéric-Guillaume III. — Lithographie de Karl Girardet, d'a- 
près le portrait peint par E. Gebauer. Jolie pièce de moyenne 
grandeur, très rare. 

Fréd.-Wilhelm IIL Kônis: von Preussen. — Buste anonvme de 
grandeur naturelle, épaules nues comme une figure antique. 
Il est représenté jeune. Le nom est inscrit sur un cartouche 
au haut du socle. Une épreuve de ce buste appartient au 
Musée de peinture à N^ D'autres moulages de bustes de 
Frédéric-Guillaume III étaient fort répandus dans le canton, 



- 457 - 

l'un entre autres, en uniforme avec épaulettes, figurait dans 
les fêtes du roi, on le portait dans les cortèges ; il est devenu 
extrêmement rare. 

Les derniers moments de S. M, Frédéric-Guillaume 111 ^ roi de 
Prusse. — Gemalt von J. Schoppe. Gedruckt von Altmayer. 
Gestochen von Sixdeniers. Grande pièce gravée en noir. 
• Paris. Tessari et G*. London, J. Gambart. Berlin, Verlag 
und Eigenthum von Gebr. Rocca und Julius Kuhr Hof Kunst- 
haëndl. Vien, Artaria et G*. Petersburg, J. Daziaro. » 

Le roi est couché sur un petit lit placé au centre d'un 
salon, la reine, assise en face, lui serre la main; le prince 
royal est debout à gauche, la princesse royale à droite. Une 
foule de dames et d'officiers, tous debout, sont groupés der- 
rière le lit et sur les côtés ; au premier plan à droite on re- 
marque Nicolas I", empereur de Russie. La scène si tou- 
chante qu'elle puisse être, n'est pas rendue avec art; les 
costumes démodés la font paraître aujourd'hui un peu 
étrange. I^es noms des personnages sont indiqués sur une 
autre feuille gravée au trait. 1842. 

Erinnerung. 1840. — Médaille de Brandt. Souvenir de la mort 
du roi Frédéric-Guillaume III, donné à toutes les troupes 
prussiennes. Un grand nombre de ces médailles arrivèrent 
dans notre pays par les soldats du bataillon des tirailleurs de 
la garde, à Berlin. Tête de profil à gauche. 

Louise-Auguste 

Femme de Frédéric-Guillaume III. 
1776-1810. 

Louise-Auguste de Mecklembourg-Strelitz, — Portrait en buste 
gravé par Ab .-Louis Girard et. L'artiste la peignit d'après na- 
ture à Berlin, en 1798. Cette pièce a les qualités de sincérité 
qu'on remarque dans toutes les œuvres des Girardet ; elle ne 
donne cependant pas une idée suffisante de la beauté de la 
reine. 

Louise, reine de Prusse. — Dessin au crayon noir rehaussé de 
sanguine. Portrait de profil. (Pr. de M"** Z. de Gélieu, à N>.) 



— 458 — 

LouisCy reine de Prusse. — Miniature d'un beau travail. Cos- 
tume de î798, corsage blanc, manteau bleu sur une épaule. 
Offerte par la reine à M"' Salomé de Gélieu, sa gouvernante. 
(Pr. de ¥«>• Z. de Gélieu, à N».) 

Louise, reine de Prusse. — Miniature très délicate, entourée 
de perles. Portrait en buste, tête de trois quarts ; diadème, 
cheveux blonds. Offerte par la reine à M''' Salomé de Gélieu 
sa gouvernante. (Pr. de M™' Z. de Gélieu, à N'.) 

Tombeau de la reine Louise, à Gharlottenbourg. Monument par 
G. Rauch. -— Elle est représentée couchée, les mains croi- 
sées sur la poitrine, dans l'attitude du repos ; elle est vêtue à 
Tantique; la tête a une expression de sérénité qui ne fait 
nullement songer à la mort. 

Tombeau de la reine Louise, à Gharlottenbourg, près de Berlin. 
— Dessin sur bois. (Magasin pittoresque, 4838.) 



DOMINATION FRANÇAISE 



Napoléon I^' 

1769-18Î1. 

Souverain de la Principauté de Neuchâtel et Valangin 
du 28 février 1806 au 30 mars 1806. 

Quoique la domination de Napoléon n*ait duré qu'un mois 
dans notre pays, nous ne pouvons omettre ce souverain. Nous 
n'indiquons ici que les portraits de la date la plus rapprochée 
de 1806. 

Napoléon /•', empereur des Français. Peint par Gérard en 4805. 
(Au Musée historique de Versailles.) 



-^ 459 — 

Napoléon /•% empereur des Français. Peint par Robert Lefèvre, 
1806. — Il est représenté en grandeur naturelle, en uniforme, 
debout devant une table où se trouvent les Commentaires de 
César et les Grands Hommes de Plutarque. (Au Musée histo- 
rique de Versailles.) 

Napoléon I", empereur des Français. — Il est représenté en pied, 
de grandeur naturelle, en costume impérial. Peinture de Bou- 
chât, 4809. (Au Musée historique de Versailles.) 

Napoléon (N). David, p*, Lefèvre, se. Dédié au prince Joseph, 
frère aîné de Napoléon le Grand, par leTip. Edit. N. Bettoni. 
— Petit portrait bien gravé, a paru dans V Histoire du Consu- 
lat et de l'Empire, par A. Thiers. 



Alexandre Berthier 

1763-1815. 
Prince de Neuchâtel et Vaiangin du 80 mars 1896 à janvier 1814. 

Berthier, — Petit portrait au trait, par Dutertre, très délicat. 
(Portraits de l'expédition d'Egypte,) 

Berthier (Portrait du général), fait à Milan par Jean Gros, élève 
de David. Salon de 1798, à Paris. 

Alexandre Berthier^ général de division, chef de Tétat-major et 
depuis général en chef de l'armée d'Italie. — Portrait en mé- 
daillon, gravé en noir, tête de trois quarts à gauche. En uni- 
forme. Au-dessous une vignette : La Bataille de Lodi, par 
Du plessis-Ber taux . 

Le général Berthier, « Je ne dois pas oublier Tintrépide Berthier, 
qui a été dans cette journée canonnier, cavalier et grenadier.» 
(Extrait de la relation de Buonaparte sur la bataille deLodi). 
— Grand portrait en buste, gravé en couleur, dans un mé- 
daillon ovale, cadre carré haut. Uniforme de général de la 
répubhque ; tête de face, cheveux longs. « Le Gros pinx. 
P. M. Alix sculpt. A Paris , chez Drouhin, éditeur, rue de 
Vaugirard, n° 4348, en face le jardin des Carmes. » 



- 460 — 

Berthier. — Dessiné par M'** Roze, gravé par Payen. Se vend à 
Paris, chez Potrelle, m* d'estampes, rue Honoré, n» 54. — Il 
est représenté en pied, le sabre à la main, la tête nue. 

Le général Berthier. — En pied, en uniforme de général de la 
République, coiffé d'un chapeau. Planche grossière, colo- 
riée. « k Paris, chez Basset, rue St-Jacques, n® 670. » 

Berthier, adjudant-général de l'armée d'Italie, chargé d'apporter 
au Directoire la nouvelle du traité de paix signé avec l'Empe- 
reur. En pied, il présente le traité le chapeau à la main. «A 
Paris, chez Chereau, r. St-Jacques, près la fontaine St-Sé- 
verin. » 

Le général Berthier , ministre de la guerre sous le gouvernement 
consulaire, an VIII"" républicain. — Il est représenté sur un 
cheval fougueux, l'épée à la main, pendant la campagne d'I- 
talie. Dans un médaillon ovale. Pièce gravée médiocre. Geu- 
lot, f. 

Le général Berthier, — Desrais, delineavit. , Ruotte, sculpsit. 
Portrait en buste dans un médaillon ovale. Tête de face un 
peu tournée à droite, coiffé du chapeau de général. Assez 
belle pièce. « A Paris, chez Basset, m* d'estampes, rue Jac- 
ques, n° 670t » 

Revue du général Bonaparte, P' consul, an IX (4800). Peinture 
d'Isabey et Carie Vernet. 

Général Berthier. J. Champion, se. Published as the Art directs. 
July 20*** 4800. — Médaillon ovale. Uniforme sans épaulettes, 
cheveux poudrés et longs, tête regardant en face. 

Le Général Berthier, ministre de la guerre. Vachez, se. A Paris, 
chez Bance, rue St-Denis, no475, près celle aux Ours. — Pe- 
tit portrait à la manière noire dans un médaillon rond. 

Convention après la bataille de Marengo, — Tableau de DroUing. 
(Musée historique de Versailles.) 

Convention après la bataille de Marengo, 45 juin 4800, peint par 
DroUing, gravé par Leroux, dessiné par Massard. — Berthier 
présente une plume au général Mêlas pour signer la conven- 
tion. (Galeries historiques de Versailles, Gavard.) 



Bertkicr, né à Versailles. — Il est représenté en pied, coiffé du 
chapeau à plumes des généraux de la République. 

Berihier, général des armées de la République française. F. 
Bonneville, del. et sculp., à Paris, rue St-Jacques, n® 195.— 
Petit portrait en buste dans un médaillon ; uniforme de géné- 
ral. 

Bouclier national. Aux armées françaises. Berthier. Composé et 
gravé par Villeneuve. Le portrait dessiné d'après nature. Dé- 
posé à la Bibliothèque nationale , Tan 6. A Paris, chez l'au- 
teur, rue de la Liberté, n» 38, près TOdéon, et rue Jean de 
Beauvais. — Ce portrait est gravé en noir âans un médaillon 
qui occupe le centre d'un bouclier romain, entaillé en rond 
à deux endroits. Aux angles un trophée de trompettes. 

Alexandre entre dans Borne au vœu d'une députation des habi- 
tants de cette capitale, le 27 décembre 1797. Abr-L. Girardet, 
fecit. — Petite composition en hauteur. Une députation ro- 
maine apporte une couronne de laurier à Berthier qui se 
présente à pied à la tête de son état-major. Scène sans vrai- 
semblance. 

Le maréchal Berthier reçoit la capitulation d'Ulm, W oct. 1805. 
— Bas-relief de la colonne de la grande armée érigée en 1810, 
place Vendôme, à Paris. 

Le maréchal Berthier reçoit la capitulation d'Ulm, — Gravure de 
Baltard, d'après le bas-relief ci-dessus. (Chalcographie du 
Louvre.) 

Le prince de Neufchâtel se rend à l'église de St-EUenne, après la 
bataille de Wagram. Sturz, del., Piringer, sculp. — Planche 
folio avec grande marge, en hauteur; très petites figures. Haie 
de troupes, le prince vu de dos et à cheval, marche à la tète 
de son escorte ; il est précédé de deux officiers de sa maison. 
Dans le fond l'église St-Etienne. Pièce assez finement gravée 
en tons bistrés avec rehauts de couleur. En dessous de la 
scène, Plan de l'église de St-Etienne. Impr. Langlois. La scène 
se passe en juillet 1809. 

11 



— 162 — 

Entrée solennelle du Prince de Neufchâtel à Vienne. Martinet, del., 
Gibel, sculp. — Pièce grand in-fol., gravée en nqir. Au pre- 
mier plan à droite, une terrasse avec foule nombreuse regar- 
dant les voitures et le cortège du prince passant en dessous, 
haie de troupes autrichiennes. Le cortège se dirige vers un 
pont qu'il va traverser ; au delà on aperçoit Vienne au-dessus 
de ses remparts. — Berthier entra à Vienne en mars 1810, le 
8, il fut reçu solennellement au palais impérial et demanda, 
au nom de Napoléon, la main de Tarchiduchesse Marie- 
Louise. 

Alexandre Berthief, prince et duc de Neuchâtel et Valangin, mi- 
nistre de la guerre, maréchal d'Empire, grand veneur, grand 
cordon de la Légion d'honneur et de la Couronne de fer, che- 
valier des ordres de l'Aigle noir et de l'Aigle rouge de Prusse. 
Dédié à sa sœur bien-aimée, d'après le tableau peint par Ber- 
lier, officier au corps imp^ du génie. — Prot, sculpsit. A Pa- 
ris, chez Ostervald l'aîné , rue du Petit-Bourbon-St-Sulpice, 
n^ 2. Déposé à la bibl. imp^*. Imprimé par Bassan. Par son 
très humble et o"* serviteur Ostervald l'aîné, de N\ 

Le maréchal est représenté marchant de gauche à droite. 
Peut-êtr^ l'artiste a-t-il voulu par son allure exagérée, ca- 
ractériser l'activité bien connue du major-général de la 
grande armée. Le corps est vu de trois quarts^ la tête regarde 
un peu en arrière, coiffée du large chapeau galonné de géné- 
ral. Il tient de la main droite son bâton de maréchal, de l'au- 
tre il montre à l'horizon une ville d'Italie ; au second plan 
des cavaliers. Cette grande pièce est très remarquable ; elle 
a été éditée , comme on le voit, par un Neuchâtëlois pendant 
la période du gouvernement Berthier dans notre pays. 1806- 
1814. 

Berthier. — Portrait en pied peint par Pajou fils, 1808. (Musée 
historique de Versailles, n'' 1113.) 

Alexandre, prince de Neuchâtel, vice-connétable, etc. Dessiné 
par Pajou fils, 1808. Gravé par A. Hubert. — Grande et re- 
marquable pièce ; un des plus beaux, sinon le plus beau des 
portraits de Berthier. Il est représenté debout dans son cabi- 
net de travail, les bras croisés sur la poitrine, une lettre dans 



- 463 - 

la main gauche, la tête de trois quarts à droite. Habit brodé, 
ouvert près du collet, épaulettes, cravate blanche. Culotte et 
bas blancs, souliers à boucles. Le bureau et un siège sont 
couverts d'objels dessinés avec une netteté précieuse ; dra- 
peaux étrangers dans le fond ; trophée d'armes égyptiennes 
à la paroi à gauche. Gravure au pointillé rehaussé de petites 
tailles. Armoiries en dessous. Pièce rare. 

Alexandre Berthier^ prince et duc de Neuchâtel; d'après Pajou, 
dessin de A. Bachelin. (Musée neuchâtelois, 1867. J 

Alex, Berthier^ vice-connétable de l'Empire, prince de Neu- 
• châtel, g" officier de la Couronne, etc., etc; Couché fils, sculp. 
— Petite pièce représentant une tente dont on voit l'intérieur, 
le maréchal assis auprès d'une table , remet une lettre à un 
officier d'ordonnance placé au dehors ; à côté de lui un gre- 
nadier en sentinelle. Notice biographique au-dessous. 

Berthier. — Petit portrait dans une collection de cent portraits 
des généraux de l'empire, en quatre planches. Vautier, del. 

, Bovinet, sculps. 

I 

Le maréchal Berthier, prince de Neuchâtel et Valengin. Trezel, 
del. Tassaert, sculp. — Petit portrait en buste. Uniforme de 
' maréchal. 

Marshall Berthier, Prince of Wagram, etc. — Petit portrait en 
buste. Uniforme de grand dignitaire de l'empire. 

Berthier. Lambert, fec. Ambroise Tardieu, direxit.— Petite pièce. 
Buste de face, tète un peu tournée à gauche. Uniforme de 
maréchal. 

Alexandre Berthier, maréchal de l'Empire. A Paris, chez Basset, 
m" d'estampes et fabricant de papiers peints, rue St-Jacques, 
au coin de celle des Mathurins, n* 670. — Il est représenté à 
chev'al. La tête du maréchal est bien exécutée. En dessous 
de la planche figure un écusson avec les initiales A. B. et les 
insignes de son grade. 

Berthier. A Paris, chez Jean, rue de Beauvais. n^ 10. — Mau- 
vaise image coloriée. Il est représenté à cheval, en uniforme 
de maréchal. 



- 164 - 

Èerthier (L.- Alexandre) y maréchal de camp, chef d'étal-major en 
1792. — Portrait à Thuile, peint par Lépaulle d'après Gros. 
L'original est vraisemblablement la propriété de la famille 
Berthier. (Musée historique de Versailles, n° 2273.) 

Berthier. — Grand portrait en buste, lith. par Monanteuil. Imp. 
lith. de Delpech. — Tête de face, un peu tournée à gauche, 
uniforme de maréchal. Belle pièce. 

Berthier, prince de Wagram. — Sur la même planche (n» 10), 
figurent Lecourbe, Glauzel, Ney et Gastellane. (Galerie mili- 
taire.) 

Berthier. — Fauchery, del. Publié par A. Denain, 16 rue Vi- 
vienne. Beau petit portrait en buste. 

Berthier. — Deveria, del., Boilly, sculp. — Petite pièce gravée 
sur acier. La même planche a paru plus tard avec entourage 
militaire par Glerget. Danlos, éditeur, quai Malaquais, 1, 
Paris. 

Alexandre Berthier, prince et duc de Neuchâtel , maréchal de 
l'Empire. A Paris, chez J. Ghereau, m** d'estampes, rue St- 
Jacques n® 257, près la fontaine St-Séverin. 

Berthier. — F. Philippoteaux , pinxt. Gh. Bour, lith. Imp. J. 
Rigo et G'*. — Pièce de moyenne grandeur. Il est représenté 
assis dans une tente, en grande tenue, la tête découverte, la 
main posée sur une carte, l'autre sur un portefeuille qu'il tient 
sur sa cuisse. Il est éclairé par une bougie. Pièce coloriée. 

Alexandre Berthier, prince de Neuchâtel et de Wagram. Trotti, 
del., lith. de Senefelder. — Grand et beau portrait lithogra- 
phie, en buste et en uniforme. En dessous, dans une cou- 
ronne de laurier, les noms de New-Yorck - Lodi — Ma- 
rengo — Austeriitz — Jena — Wagram — Moskowa — Leip- 
zick. 

Berthier, Alexandre, prince de Neuchâtel, maréchal de France, 
1791-1815. Versailles. Gravé par Gontenau. 

Berthier. — Martinet, pinxit. Gharon, sculp. — Grand portrait 
en pied, gravé en noir. En uniforme, tête de face coiffée du 



— 465 -- 

chapeau, le bâton de maréchal dans la main droite, il montre 
de la gauche une batterie en position ; dans le fond une ba- 
taille. 

Alexandre Berthier, prince deNeuchâtel. — Gendre Meline, del. 
Ab.-L. Girardet, sculp. — Petit profil dans un médaillon, avec 
couronne et entourage. (Alexandre Berthier, etc., notice his- 
torique par A. Bachelin, N^ 1863.) 

Alexandre Berthier^ prince de Wagram, maréchal et pair de 
France, Grand'Croix des ordres de Maximilien-Joseph de Ba- 
vière, de l'Aigle d'or de Wurtemberg, de la Couronne et de 
St-Henri de Saxe, de la Fidélité de Bade, de Hesse, de St- 
Joseph de Wurzbourg, de St-Etienne de Hongrie, de l'Aigle 
noir de Prusse, de la Légion d'honneur. Commandeur de Tor- 
dre royal et militaire de St-Louis. Né en 1753 à Versailles, 
dép* de Seine et Oise, mort en 1815, à Bamberg (Bavière). 
Dessiné par M"* de Noireterre, gravé par Juliannau. A Paris, 
chez l'auteur, rue des Francs-Bourgeois, n*» 6. F. S. G.— Pe- 
tit portrait en buste dans un médaillon rond à bords carrés. 
Corps de face, tenue de grand dignitaire de l'empire avec man- 
teau à collet brodé ; tête de trois quarts à droite. Même pose 
et même costume qu'un portrait peint par Hiler. 

Berthier. — Buste en plâtre. (N° 1603, galerie historique de Ver- 
sailles.) Modèle du marbre placé dans la salle des maréchaux 
aux Tuileries. Cette salle et les objets d'art qu'elle contenait 
ont été détruits par l'incendie en 1871. 

Alexandre, Prince de Neuchâtel, — Ecu de 5 francs, Droz, fec. 
Tête de profil à droite, très délicatement gravée, une des der- 
nières œuvres de notre illustre compatriote. Au revers, dans 
une couronne d'olivier fermée d'une couronne de prince : 
« Principauté de Neuchâtel — 5 fr,— i8i. » Cette pièce n'a pas 
été frappée, il en existe une épreuve moulée au Musée de N*. 

Pièce de 2 francs, gravée par Droz. Tête de profil ; n'a pas été 
frappée. 

S, A. S, Mgr le .¥«^ Berthier, capitaine des gardes. — Vigneron, 
del., Fréd. Lignon, sculp.— Portrait en buste, de profil, dans 
un médaillon 



— 166 — 

Bcrtkier, capitaine des gardes. — G. de Goumœns. — Portrait 
en buste, de profil ; il porte l'habit à brandebourgs des gardes. 
Cette pièce a vraisemblablement été lithographiée à Berne. 

Le nombre des portraits de BertKier est considérable ; comme 
il fut un des plus grands dignitaires de Tempire, on représenta 
son image par flatterie autant que pour la popularité dont il jouis- 
sait; nous pourrions noter encore un grand nombre de ses por- 
traits peints, dessinés, gravés et lithographies par Hiler, Am- 
broise Tardieu, Lambert, Lelow, Couché fils, Tellier, Eugène 
Lami, Victor Adam, etc. ; il figure dans les tableaux des prin- 
cipales batailles de TEmpire, à la galerie historique de Ver- 
sailles. 



MAISON DE PRUSSE 



La principauté de Neuchâtel repassa sous la domination de 
la maison de Prusse à la chute de Napoléon ; Frédéric-Guil- 
laume III, qui avait gouverné notre pays de 1797 à 1808, rentra 
en sa possession en janvier 1814. (Voir plus haut les portraits 
de ce souverain.) 



Frédéric-Guillaume IV 

1795-1861 
Prince de Neuchâtel et Valangin de 1840 à 1848. 

Frédéric-Guillaume, prince royal de Prusse. Peint par Gérard. 
— En buste, tête de trois quarts à droite, jeune et charmante, 
délicatement et fermement gravée. Nous ne pouvons indi- 
quer l'auteur de cette jolie pièce. 



— 167 — 

Frédéric-Guillaume y prince royal de Prusse. — Lith. de G. En- 
geliDânn, Paris. 

€ L'héritier de la couronne 
Si le ciel entend nos vœux 
Un jour ornera le trône 
Illustré par ses ayeux. 
Puisse-t-il longtemps attendre 
Un rang souvent dangereux, 
Puis longtemps encore répandre 
Le bonheur sur nos neveux. » 

(Par un Neuchâtelois,) 
Portrait lithographie d'après la gravure ci-dessus. 

Frédéric-Guillaume IV et Elisabeth-Louise. — Médaille commé- 
morative de leur mariage, 29 nov. 1823, par Brandt. Têtes de 
profil superposées. 

Frédéric-Guillaume^ prince royal de Prusse, depuis Frédéric- 
Guillaume IV, roi de Prusse. ~ Portrait-esquisse peint par 
Gérard en 1814. H. 0.32. L. 0.23. (Musée historique de Ver- 
sailles.) 

Frédéric-Guillaume IV, roi de Prusse. — F. Dufourmantelle, 
lith. Paris, L. Turgis jeune, édit. - Il est représenté en buste 
de face, en uniforme à grosses épaulettes. 

Friederich-Wilhelm IV , Kônig von Preussen, lithographie par 
Hermann Eichens, 1841. A Paris, publié par Ad. Hunziker. 
Impr. Lemercier, Bernard et G*'.— En pied, en petite tenue, 
tète de profil à droite. 

Frédéric-Guillaume IV, — Dessin sur bois, à mi-corps, de face, 
tête de trois quarts à gauche. Grand uniforme, épaulettes. 
{U Illustration, 1840.) 

Frédéric-Guillaume IV, roi de Prusse, prince de Neuchâtel et 
Valângin, etc. Dédié au Conseil d'Etat. Neuchâtel, 1840. -~ 
En buste, retient un manteau de la main gauche; tète de 
face, un peu tournée à droite. Uniforme, épaulettes. 



— 468 — 

Frédéric-Guillaume 7 F et Elisabeth-Louise. — Dessin gravé sur 
pierre de A. S. Lith. Nicolet et Thez, à N'. lis sont repré- 
sentés en pied dans la salle du Corps législatif, au Château. 
(Relation du séjour de LL. MM, le roi et la reine de Prusse dans 
leur principauté de N* et Val. N*, 1842.) 

Friedrich Wilhelm IV, Kônig von Preussen. — Gez. v. Th. Ho- 
semann. Gedruckt bei Winckelmann und Sôhne u. Leitung 
V, J. Storch. Lith. von Unte. Verlag von Winckelmann u. 
Sôhne, in Berlin. — Beau portrait fol. en buste. De face, tête 
de trois quarts à droite. Uniforme, grosses épaulettes. Lith. 
très délicate. 

Frédéric-Guillaume IV,— Grand portrait en pied , uniforme avec 
torsades et aiguillettes; de face, regardant le spectateur, tête 
découverte ; fond de paysage. Le dessin de ce portrait ne 
manque pas de vérité ; la peinture , quoique maigre, en est 
cependant délicate. Copie non signée, sans indication de l'o- 
riginal, qui a dû être peinte vers 1843. (Au Musée de pein- 
ture, àN*.) 

Frédéric-Guillaume IV. — Portrait à mi-corps. Uniforme avec 
épaulettes. Tête de trois quarts. Grandeur naturelle. Paraît 
être une copie. (Au Musée de peinture de N^) 

Frédéric-Guillaume IV, — Nach F. Krûger, gez. von Hellwig. 
Gestochen v. H. Drœhmer. Verlag von Sachse, etc., co. Ber- 
lin gedruckt von E. Pfeiflfer, 1851. — Il est représenté en 
buste, la tète de face ; il porte une redingote militaire dont les 
revers s'étalent sur la poitrine, pas d'épaulettes. Cette gra- 
vure a été offerte à quelques royalistes neuchâtelois par Fréd.- 
Guillaume IV, à Sigmaringen, en 1851. Plusieurs épreuves 
portent l'autographe du roi. 

Frédéric-Guillaume /F, mort le 2 janvier 1861. — Dessin sur bois 
d'Emile Bayard. De face, à mi-corps, en uniforme. (U Illus- 
tration, 1861.) 

Frédéric-Guillaume IV, roi de Prusse, décédé le 2 janvier. — 
Dessin sur bois. Portrait en buste, de face ; il tient son cas- 
que sur le bras droit. (Le Monde illustré, 1861.) 



— 169 — 

EUsabeth-Louise 

Femme de Frédéric-Guillaume IV. 

Elisabeth- Luisc^ Kronprinzessin von Preussen. Nach d. Nat. gez. 
V. Prof. Kruger. Druck von M. G. Helmlehner, Ober Wasser 
Str. n^ H, in Berlin, Berlin, bei G. -G. Lùderitz. — Beau por- 
trait fol. lith. Buste de face, tête de profil, trois quarts à gau- 
che; coiffure en frisons, robe claire décolletée avec collier de 
perles ; un boa sur les épaules. (Voir Frédéric-Guillaume 1 V,) 

Il existe beaucoup d'autres portraits gravés et lithographies 
de nos souverains de la maison de Prusse, on les trouvait dans 
la plupart des intérieurs de notre pays avant 1848 ; ils ont été 
conservés, par la religion des souvenirs, dans certaines mai- 
sons; le plus grand nombre cependant a disparu. Il serait inté- 
ressant et précieux de les réunir dans les collections publiques 
et particulières. 



IV 



PORTRAITS DES GOUVERNEURS 



Des nombreux gouverneurs de notre pays, depuis le XVI** 
siècle à 1848, nous ne pouvons donner des indications de por- 
traits que de onze d'entr'eux ; il en existe d'autres assurément, 
mais il nous a été difficile de les découvrir, malgré tout l'in- 
térêt qu'ils auraient pour les amis de notre histoire. Peut-être 
que notre essai d'Iconographie neuchâteloise attirera l'attention 
sur bien des toiles oubliées, et sur d'autres documents artis- 
tiques ; par ce fait, notre travail n'aura point été inutile. 

Les gouverneurs du pays de Neuchâtel étaient pris dans la 
magistrature et l'armée et appartenaient à des familles riches, 
leurs portraits ont dû être peints par les artistes les plus dis- 
tingués de leur époque, et nous espérons que l'avenir nous en 
fera découvrir quelques-uns. La collection des portraits de nos 
gouverneurs trouverait sa place naturelle dans un Musée d'his- 
toire. 

Diesbach (Georges de) 

t 1584 
Gouverneur de 1577 à 1584. 

Georges de Dieshachy seigneur de Grandcourt, Rive, Prangins 
et autres lieux, gouverneur de Neuchâtel. (Pr. de M. de Dies- 
bach, Fribourg.) 



- 171 — 
ValUer (Fiarre) 

1530-1594 
Gouverneur de 1584 à 1594. 

Pierre Vallier, châtelain du Landeron et gouverneur de Neu- 
châtel et de Valangin. — Portrait en buste, tête de trois quarts 
à gauche, regard à droite, collerette à tuyaux, ruban suppor- 
tant un ordre qu'on ne voit pas. Légende en haut à droite. 
(Pr. de M. de Vallier, à Soleure.) 

Stavay-Mollondin (Jacqnes de) 

1601 -16«4 
Gouverneur de 1646 à 1664. 

Jacques d'Estavayéy seigneur de Mollondin, né en 1601 — 1664. 
Colonel d'un régiment en France, 1635; maréchal de camp, 
1639 ; gouverneur et l*-général du comté de Neuchâtel et Va- 
langin, 1646-1664. — Portrait en buste, tête de trois quarts 
à droite, regardant à gauche. Il porte la cuirasse, la collerette 
plate à dentelles, une écharpe à fleurs de lys. Armoiries en 
haut à gauche. (Pr. de M. de Vallier, à Soleure!) 

Stavay-Mollondin (François-Henri de) 

16.. t 17*9 
Gouverneur de 1699 à 1707. 

François-Henry d'Estavayer-Mollondin^ conseiller d'Etat, lieu- 
tenant, puis gouverneur de Neuchâtel. — Portrait attribué à 
Rigaud. (Pr. de M. H. de Diesbach, à Fribourg.) 

Keith (Georges) 

Maréchal d'Ecosse, 1685-1778, 
Gouverneur de Neuchâtel, 1754-1768. 

Georges Keith, — Portrait en buste, de grandeur naturelle ; costu- 
me civil, cravate à dentelle, grande perruque blanche, man- 
teau. (A la bibliothèque de N^) 



— 472 — 

Georges Keith. — Portrait en buste, costume militaire. Peinture 
large et facile qui parait être une copie. (Pr. de la Société 
pastorale, à N*.) 

Mylord Maréchal (Georges), lord Keith et Altree, maréchal hé- 
réditaire d'Ecosse, gouverneur de Neuchâtel de 1754 à 1768, 
né en Ecosse en 1685, mort à Potsdam le 28 mai 1778. Por- 
trait en buste. (Pr. de M"* de Sandoz-Travers, Neuchâtel.) 

Georges Keith, maréchal d'Ecosse, gouverneur de Neuchâtel de 
1754 à 1768. — F. Landry, lith. Lith. H. Furrer. D'après le 
portrait de la Bibliothèque de N^ (Musée neuchâtelois, 1871.) 

Michel (liOuis-Abraliain) 

Vice-gouverneur de 1766 à 1768. 

Louis-Abraham Michel y de Vevey, vice-gouverneur de Neu- 
châtel. Portrait en buste. (Pr. de M. J. de Montmollin, à Neu- 
châtel.) 

Lentulus (RobertScipion de) 

Gouverneur de 1768 à 1779. 

Rup. Scipion de Lentulus, lieutenant-gén. du roi de Prusse, etc. 
— Petit portrait gravé, médiocre, de profil. (La vie de Ro- 
bertScipion baron de Lentulus^ d'après la traduction de 
Hedelhofer. Berne, 1788.) 

De Lentulusy gouverneur. — Petit portrait gravé par Ab.-L. 
Girardet, 

Béville (Ijouit-Théoptaile de) 

Gouverneur de 1779 à 1800. 

Louis-Théophile de Béville, lieutenant-général des armées de 
Sa Majesté, chevalier de Tordre de l'Aigle rouge et du Mérite, 
gouverneur et lieutenant-gén. de la Principauté de N* et Va- 
langin, né le 28 juillet 1734. V* Boulanger, del. Abr.-L. Gi- 
rardet, sculp., à N'. — En buste, de profil à gauche, dans un 
Tnédaillon rond. Paraît très sincère ; un peu mou de gravure. 



— 473 - 

Louis-Théophile de Béville^ lieutenant-général des années de 
S. Majesté, chevalier de Tordre de TAigle rouge. — Dessiné 
d'après nature à Neuchâtel, le 9 juin 4798, et gravé par Ab.- 
L. Girardet. 

Là'Th, de Béville. — Portrait en buste^ pastel un peu détérioré. 
Tenue militaire. (Au Musée de peinture, à N*.) 

L,'Th. de Béville, — Miniature sur ivoire, très finement peinte. 
Tête de trois quiirts à droite, regard de face, uniforme sans 
épaulettes, cordon de l'Aigle rouge sur la poitrine. (Pr. de M. 
J. Lardy, pasteur à N».) 

Oudinot (Nicolas-Charles) 
Maréchal de France 

1767-1817. 

Prend possession du canton de Neuch&tel par ordre de Napoléon, daté de Paris 
le 9 mars 1806; il occupe le pays militairement jusqu'au 16 septembre de la 
même année. 

Nicolas-Charles Oudinot, lieutenant-colonel au S*"' bataillon de 
la Meuse en 1792. Peinture de Monvoisin. H. 0,72. L. 0,55. 
(Musée historique de Versailles.) 

Oudinpty duc de Reggio , maréchal de France. — Portrait en 
pied par Robert Lefèvre. Grand uniforme sans épaulettes; il 
tient le bâton de maréchal dans îa main droite allongée le 
long de la cuisse, la gauche à la hanche, tête de face, regard 
à droite. (Musée historique de Versailles.) 

Oudinoty duc de Reggio. — Gravure d'après Robert Leièvre. 
(Galeries historiques de Versailles. Gavard.) 

Oudinot, duc de Reggio, maréchal de France. D'après Robert 
Lefèvre. (Musée historique de Versailles.) — Dessin de A. Ba- 
chelin. (Musée neuchâtelois, 1866.) 

Oudinot, duc de Reggio. — Maurin aîné, d*après un buste. Lith. 
de Villain. Pièce fol. Portrait en buste, tète de trois quarts à 
droite, regard de face. Grand uniforme. 



- 174 - 

N.-C, Oudinot, duc de Reggio, maréchal et pair de France, ma- 
jor-général de la garde royale, ministre d'Etat, commandant 
en chef de la garde nationale de Paris. Dédié à la garde na- 
tionale. — Peint par Robert Lefèvre, dessiné par H. Laurent, 
gravé par Forster. Portrait en buste, de face, uniforme brodé, 
sans épaulettes. Encadrement ovale. 

Epée d'honneur offerte au général Oudinot par la ville de Neu- 
châtel (1806). — Dessin de A. Bachelin. (Musée neucMteloiSy 
1866.) 

Un dessin, projet de Tépée en question, avait été adressé 
par l'orfèvre Odiot au Conseil de la ville ; il a été volé à Thô- 
tel-de-ville de N\ en 1866. 

Gtaambrier d'Oleyres (Jean-Pierre) 

Gouverneur et lieutenant-général de la Principauté. 

1753-1822. 
(Il remplit cette fonction de 18U à 1822.) 

Chamhrier d'Oleyres. — Portrait en buste de grandeur natu- 
relle. Il porte un habit rouge. (Pr. de M. Alex, de Ghambrier, 
à Bevaix.) 

Pfuel (Adolphe-Henri-Ernest de) 

Gouverneur de 1832 à 1848. 

A.'H.'E. de Pfuel. — Portrait par Sulzer, coupé au genou; il 
est assis auprès d'une table. Uniforme de général avec épau- 
lettes. (Musée de peinture de Neuchâtel.) 

S. Excel. A.-H.'E. de Pfuel^ lieutenant-général, gouverneur de 
la Principauté de Neuchâtel et Valangin. Sulzer, pinx., Elie 
Bovet lith. — Portrait en buste de trois quarts à droite. Pièce 
fol. d'après le portrait ci-dessus. 

Général de Pfuel. — Dessin de Maximilien de Meuron. En buste, 
tête de trois quarts à gauche ; uniforme à épaulettes, man- 
teau sur Tépaule à droite. (Pr. de M. A. Bachelin.) 



- 175 — 

S. Exe. A,'H.'E, de Pfuel^ lieutenant-général , commissaire- 
royal dans la Principauté de N* et de Val. — Lith. de Weibel- 
Gomtesse, N'. — Pièce fol., lith. d'après le dessin ci-dessus 
de Max. de Meuron. Tête de trois quarts à droite. 

S. Ex. A,-1I 'E, de Pfuel, lieutenant-général, gouverneur de 
la Principauté de N' et Valangin. — Sulzer, pinx., A. Maurin, 
lith., 1832. Lith. de Lemercier, rue du Four s. g., n® 55. — 
Très beau portrait en buste, finement lith. Tête de trois quarts 
à gauche ; uniforme, épaulettes, croix, manteau sur Tépaule 
gauche. « A N*, chez Baumann-Peters, éditeur. » Pièce fol. 

V. Pfuel, fondateur de l'Ecole de natation, 31 juillet 1843. — 
Belle médaille de Brandt, représentant le personnage de 
profil. 

Les portraits des souverains et des gouverneurs, ainsi que 
ceux des Neuchàtelois, dont le genre n'est point indiqué, sont 
à l'huile ; lorsqu'ils ne sont point de grandeur naturelle, nous 
le mentionnons. 



L 



V 



PORTRAITS NEUGHATELOIS 



Ceci est avant tout un répertoire des portraits de Neuchâte- 
lois illustres ou remarquables à tous les titres possibles, nous 
n'avons pas l'intention d*en faire un Panthéon local, la chose a 
déjà été réalisée, dans une certaine mesure, par la Biographie 
neuchâteloise de F.-A.-M. Jeanneret et J.-H. Bonhôte ; nous te- 
nons cependant à rendre hommage à quelques hommes qui, pour 
avoir été bons et utiles dans la sphère étroite d*un village, n'en 
sont pas moins remarquables ; c'est de l'œuvre collective de 
modestes ouvriers que naît souvent le bien général; chacune 
de nos localités a ses illustrations, nous avons cherché à en 
consacrer ici le souvenir. 

Nous avons pensé aussi que nous devions indiquer les por- 
traits de Neuchâtelois vivants dont la notoriété et le mérite 
étaient déjà consacrés par leurs concitoyens. 

Malheureusement nous n'avons pu voir tout ce qui, dans ce 
domaine particulier des Portraits neuchâtelois , pourrait être 
cité, les renseignements demandés ont été insuffisants sou- 
vent. 

A côté des noms dont s'honore le canton de Neuchâtel, on en 
trouvera d'autres dont la célébrité ne tient point à leurs mé- 
rites ; ils ne pouvaient cependant manquer au répertoire. 



— 477 - 

Nous donnons , dans cette rubrique , l'indication de choses 
qui se rapportent directement à un homme, par exemple les 
maisons de naissance ou d'habitation , les tombeaux , les mé- 
dailles ou autres objets voués à son souvenir, etc. 

A6ASSIZ (Jean-Lonis)^ naturaliste. 

1807—1873. 

Le célèbre naturaliste appartient au canton de Neuchâtel par 
les travaux qu'il y a exécutés et les souvenirs qu'il a laissés 
parmi nous ; l'absence de son nom dans cet ouvrage serait une 
lacune regrettable. 

Agassiz. — Portrait en buste, de grandeur naturelle, peint vers 
1839. (A la Bibliothèque de N'.) 

Agassiz. — Petit portrait sur une toile non terminée, oti figu- 
rent plusieurs professeurs de l'Académie de N*, 1845. Pein- 
ture médiocre et anonyme, de Beltz ou de Bourckardt. (Pr. de 
M"' veuve Humbert-Droz, à N*.) 

Agassiz, — Moulage de son masque, 4840. Une épreuve appar- 
tient à la Bibliothèque de N*. 

Agassiz, — Lith. en buste dans un ovale, paraît avoir été exé- 
cutée à la lith. Nicolet, à N*, vers 1840. Rare. 

L. Agassiz, — Lith. par Elie Bovet. Imp. Gh. Gruaz, à Genève. 

Portrait de M, le professeur Agassiz, par F. Zuberbùhler. — En 
pied, de grandeur naturelle, coupé au-dessous du genou, la 
main droite passée dans la redingote boutonnée, la gauche 
appuyée sur un bloc de rocher; tête de face, souriante, regard 
h gauche, le col rabattu , pas de cravate. Le fond représente 
la crevasse d'un glacier avec des blocs couverts de roses des 
Alpes; cette partie a été peinte par Max. deMeuron. Exp. de 
N', 1844. (Pr. de la famille Agassiz.) 

Agassiz, — Copie du portrait ci-dessus, par Ed. Guillaume. (Pr. 
de la famille Agassiz.) 

12 



- 178 ■- 

Agassiz. — Portrait lithographie sans légende. A. Sonrel, lith. 
Lith. Nicolet, à N'. Petite pièce. (Excursions et séjours dans 
les glaciers de M, Agassiz, par E. Desor, 1844.) 

Agassiz. — Dessin de A. -G. (Gilbert). {Illusiration, 1873 | 

Louis Agassiz, — Dessin sur bois d'après une photographie. A 
mi-corps, assis. (La Suisse illustrée, 1873.) 

Professor Agassiz, ~ Dessin de G. Roux. (Die Illustrirte Schweiz, 
1874.) 

Agassiz [Jean- Louis-Rodolphe) ^ professeur, né le 28 mai 1807, 
à Môtiers (VuUy), décédé le 14 décembre 1873, à Cambridge. 
— Portrait lith., foHo, de face, en buste, regarde un peu h 
droite. Belle pièce anonyme, d'une exécution sérieuse. 

Agassiz, — Médaille frappée à Thôtel des monnaies, à Philadel- 
phie. « Un des côtés porte le portrait du célèbre naturaliste, 
l'autre une couronne de laurier dans laquelle on lit cette lé- 
gende : Terra mari que ductor indicatione naturœ (A travers 
les terres et la mer, il nous conduit en expliquant la nature). 
Il y a en outre la date de la naissance et de la mort, puis une 
lampe funèbre, des flambeaux renversés et deux branches 
de cyprès qui se croisent. » (Extrait du National suisse.) 

Portrait de L, Agassiz, — Médaillon en bronze, par F. Landry. 
De profil à gauche. Exposition de N^, 1874. 

Agassiz. — Médaille par F. Landry, grand module. De profil 
à gauche, relief très élevé, habit bourgeois coupé au-dessous 
de l'épaule. Avers : L. Agassiz, 1807-1873. Revers : Viro in- 
geyiio lahore sciencia prœstantissimo, 

Agassiz. — Dessin sur bois par Ed. Guillaume, gravé par G 
Jeanneret. — En buste, d'après le portrait peint par F. Zu- 
berbûhler. (Rameau de sapin^ 1875.) 

ANDRIÉ (Jean-FrançoiS'Daniel), pasteur, pabliciste. 

1792-1866. 

J.'F. Andrié, — Portrait en buste de grandeur naturelle, par 
F. Zuberbùhler. (A la Commission d'éducation au Locle.) 



— 179 -- 

/.-F.-D* Andriéy pasteur au Locle. — Belle planche lithogra- 
phiée par F. Zuberbûhler. Il est représenté en buste, la tète 
de face un peu tournée à droite, le regard de face, habit bour- 
geois avec rabat, i844. Lith. de Nicolet et Thez, à N\ 

Andriéy pasteur. — D'après un portrait de M. F. Zuberbûhler 
(celui cité plus haut). Dessin de A. Bachelin. (Musée nettcM- 
telois, 4866.) 

ANDRIÉ (Charles d) 
Commandant du bataillon Berthier. 

Vicomte d'Andriéy seigneur de Gorgier. — Portrait en buste. 
(Pr. de M. de Buren, à Vaumarcus.) 

BENOIT (Louis), major, natnraliste. 

173S~18tS. 

Major Benoit, — Portrait en buste, grandeur naturelle, en uni- 
forme. (Pr. de M. Camille Benoit, à N*.) 

Major Benoit, — Aquarelle par Roy. (Pr. de M* Alf. Lambelet, 
aux Ponts.) 

La maison du major Benoit^ aux Ponts.— Dessin de L. Favre, 
d'après M. Camille Benoit. 

BENOIT (Lonis)^ capitaine, natnraliste. 

i 755-1830. 

Z. Benoit, — Portrait peint par Louvant, père et fils, 4830. 

BERTHOUD (Friti), artiste, littératenr. 

F, BeHhoud, — Petit portrait par F. Dubois, 1830. (Pr. de M. 
F. Berthoud.) 

F, Berthoud, — Portrait en buste, grandeur naturelle, peint 
par Ricard. (Pr. de M. Ch. Clément, à Paris.) 



— 180 -~ 

F. Berthoud. — Peint par lui-même, en buste, de grandeur na- 
turelle. (Pr. de M. Ch. Clément, à Paris.) 

F. Berthoud.-' Dessiné par lui-même. (Pr. de Tartiste, à Fleu- 
rier.) 

F. Berthoud. — Croquis de A. Bachelin. (IJnjour auCreux-du- 
Vent, 1866.) 

F, Berthoud. — Croquis de A. Bachelin. (Frontispice du Sen- 
tier des Gorges de VArense. F. Bortlioud, 1877.) 

BERTHOUD (Charles), professeur, publiciste. 

Ch. Berthoud. — Portrait par Zuberbùhler, 1843. (Pr. de M. 
Ch. Berthoud, à Gingins (Vaud). 

Ch. Berthoud. — Petit portrait par van Muyden. (Pr. de M. Ch. 
Berthoud.) 

Ch. Berthoud. — Portrait par Ricard, 1844. En buste, grandeur 
naturelle. Belle toile qui a déjà les qualités de dessin et de 
peinture de l'illustre portraitiste. Exp. de N\ 1846. (Pr. de 
M. Léon Berthoud, h St-Blaise.) 

Ch. Berthoud. — Médaillon en marbre par Schlôth, 1850. (Pr. 
de M. Ch. Berthoud.) 

BERTHOUD (Léon), peintre 

i> Berthoud, — Pprtrait par Ricard, en buste, grandeur natu- 
relle, 1843. Toile remarquable comme dessin et comme cou- 
leur. (Pr. de M. L' Berthoud, à St-Blaise.) 

Ln Berthoud. — Dessin par Rod. Lehmann, 1853. (Pr. de M. L" 
Berthoud.) 

Ln Berthoud. — Vorivaiit par Eugène Faure. En buste, grandeur 
naturelle, 1874. (Pr. de M. L" Berthoud.) 

BERTHOUD (Auguste-Henri), peintre. 

A.'H. Berthoud, — Portrait peint par Gustave Colin, à Paris. 
(Pr. de M. A.-H. Berthoud, à N».) 



— 181 -- 

Société de chasse de Rallie- Vaud. — Tableau de A. -H, Ber- 
thoud, représentant un rendez-vous de chasse dans le bois 
de Cugy, près de Lausanne. L'artiste y figure comme mem- 
bre de cette société. (Pr. de M. Alfred Berthoud, à Lausanne.) 

A.-H. Berthoud, peint par lui-même. (Pr. de l'artiste, à N'.) 
BERTRAND (Jean-Elie), pasteur, professeur, publiciste. 

1737—1779. 

Jean-Elie Bertrand. — Petit portrait gravé, d'après une pein- 
ture disparue. {Eirennes historiques des Girardet.) 

Le professeur Jean-Elie Bertrand. — Dessin de A. Bachelin, 
d'après le portrait ci-dessus. {Musée neuchâtelois, 1870.) 

BILLE (Auguste), avocat. 

1796-1848. 

Mayeux. — Petit portrait lith., en pied, façon caricature, ainsi 
que l'indique la légende. Bille est représenté debout, vu de 
profil et coiffé d'un chapeau, lisant le journal le National 
Bossu devant et derrière, le nez surmonté de lunettes. Pièce 
non signée. Très rare. 

Mayeux au café des amis du Temps qui passe. — Même 

portrait que ci-dessus avec un fond différent. Bille lit le Na- 
tional dans un intérieur où est appliquée à la muraille une 
Règle du jeu de Bille. Dans le fond un personnage en habit 
soutaché, qui doit figurer ou un patriote ou un agent de police. 

Nom de D... ce sont de fameux gaillards. — L'avocat Bille, 
bossu, en uniforme de colonel fédéral, soldats auprès de lui. 
Pièce satirique, au trait, allusive au vote d'un plaisant qui 
avait donné sa voix à Bille comme colonel inspecteur des mi- 
lices. (GukkasteUj Berne 1841.) 

BONJOUR, peintre. 

J.-B. Bonjour, — Portrait à l'estompe, par lui-même. Exp. de 
N», 1842. 



— 482 -- 



BONSTETTEN (Rodolphe de), seig^nenr de Travers. 

! 597-1681. 

Rodolphe de Bonstettén, Il était fils d*Ulric de Bonstetten et 
d'Anne de Neuchâtel, et petit-fils de M"* de Laviron. Portrait 
en buste, en grand costume de chevalier. (Pr. de M"* de San- 
doz-Travers, Neuchâtel.) 

BOREL (Ehrard), indnstriel. Conseiller d'Etat. 

1793—1861. 

Le Conseil d'Etat de la République et C* de iV', en 4852. — Sept 
portraits sur une planche lith. 

BOREL (Jacques-Louis), doctenr-médecin. 

1795-1861. 

J,'L, Borel, — Portrait en buste, de grandeur naturelle, par 
Léopold Robert, 1815. Exp. nat., 1866. (Pr. de la famille 
Borel.) 

/.-L. Borel, — ^ Buste en bronze, par Moulin. (A Thôpital de la 
ville de N^) 

BOREL (François-Louis). 

Il légua sa fortune à TEtal pour œuvre d^utiliié publique. 

1797-1869. 

F. Borel. — Dessin inédit de A. Bachelin, d'après une photo- 
graphie. 

F. Borel, — Médaillon en marbre, par Custor père, sur son mo- 
nviment au cimetière de St-Blaise. 



- 483 — 

BORREL (James-Henri) 
Docteur, Direoienr de rHospioe de Préfargier. 

18iî-1872. 

J. Borrel. — Portrait en buste, par Albert Vouga. (A Thospice 
de Préfargier.) 

BOREL (Engène), Conseiller d'Etat, Conseiller fédéral. 

Eug. BoreL ■— Dessin par A. Bachelin. 1858 (Pr. de M. Eug. 
Borel, à Berne.) 

Der Bundesrath der Schweizerischen Eidgenossenschaft und 
sein Kanzler, — Dessin de G. Roux, Huit portraits en mé- 
daillons séparés. (Illustrirte Schweiz,iS12;\e même portrait 
est reproduit dans Vlllttstratioyi suisse, 1873.) 

Le nouveau Conseil fédéral suisse. — Dessin sur bois. Les sept 
membres du Conseil sont réunis autour d'une table. (U Uni- 
vers illustré, Paris, 1873 ; la même planche dans la Suisse 
illustrée, 1873.) 

Eugène Borel, conseiller fédéral. — Lith. fol. F. Artus. Lith. 
Duc, Genève, 1874. 

M, Borel. — Caricature. (La Fronde, Lausanne.) 

Eugène BoreL — Dessin avec entourage et signature autographe. 
{Der Nehelspalter, Zurich 1875.) 

BOSSET (Jean-Henri de), officier an service de France, 

-181Î. 

J,--H, de Bosset, — Peinture de J. Reinhardt. (Pr. de M. F. de 
Bosset, à N».) 

J.'H, de Bosset, — Miniature. En buste, en uniforme du batail- 
lon Berthier, habit jaune à plastron rouge. (Pr. de M. F. de 
Bosset, à N>.) 



— 484 ^ 

BOSSET (Charles-Philippe de) 
Officier au service de U Grande-Bretagne. 

1773-1846. 

D'Col. de Bosset. Drawn by R. R. Reinagle. A. R. A. 1845. En- 
graved by Edw. Scriven. — Très jolie pièce, finement gravée. 
Il est représenté en buste, la tète de trois quarts, tournée à 
droite; il porte Tuniforme de son grade. 

Colonel Ch.'Ph. de Bosset, — Médaille de petit module, gravée 
par Brandt. Avers : son profil à droite. Revers : inscription 
grecque dans une couronne. 

Colonel C.'P. de Bosset. D'après un dessin de R. Reinagle, gravé 
par E. Scriven, par A. Bachelin. (Musée neuchâtelois, 1865.) 

Médaille d'or décernée à Ch.-P. de Bosset, 2^(^'^ l^ Conseil admi- 
7iistratif de Céphalonie, — Dessin de A. Bachelin. (Musée 
neuchâtelois, 1865. 

BOSSET (Louis-Philippe de) 
Colonel des milices neuchâteloises. 

1799—1876. 

Z.-P. de Bosset. — Portrait en buste de grandeur naturelle, tête 
de face, regard à gauche. Peinture de Paul Robert. (Pr. de 
M. F. de Bosset, à W.) 

J. BOURGKARDT, peintre. 

Bourckardt. — Portrait peint par Aurèle Robert, sur une toile 
où figurent plusieurs personnages, 1832. Il est représenté de 
profil, peignant h son chevalet, les autres personnages delà 
toile sont peints par Bourckardt. (Pr. de M""* v* Humbert- 
Droz, à N'.) 



- 185 - 



B0UR6UET (Louis), naturaliste, professeur. 

1678-1744. 

L, Bourguet, né h Nîmes le 23 avril 1678, mort à N» le 31 déc. 
1742. — Petite pièce gravée. (Etrennes historiques des Girar- 
det.) 

Louis Bourguet. — Dessin sur bois. (Le Véritable Messager btx 

de N\ 1857.) 

L. Bourguet, — Dessin de A. Bacheiin. (Musée neuchâteloiSy 
1866.) 

BOURQDIN (Alphonse), chef de l'insurrection de 1831. 

1802-18 . 

Alphonse Bourquin, lieutenant de carabiniers, député au Corps 
législatif et commandant de l'expédition du Château de Neu- 
chàtel, né le 11 décembre 1802. Dessiné et gravé par L.-Ami 
Bourquin. 

a Imitateur de Tell, chérissant sa patrie. 
Le but noble et constant de son cœur généreux 
Fut que la liberté dont jouit THelvétie 
Brillât sur son pays et le rendît heureux. • 

Petit portrait gravé sur pierre. De face, légèrement tourné 
à gauche. Moustache en brosse, favoris à la prussienne. Uni- 
forme à col droit, hausse-col uni, épaulettes, cordon de cor- 
nette à glands. Pièce médiocre, très rare. 

BOYVE (Jacques-François), jurisconsulte, publiciste. 

1692-1771. 

J.'F. Boyve. — Portrait en buste, de grandeur naturelle, peint 
par Henchoz. (A la Bibliothèque de Neuchâtel.) 



BOTVE (Jonas)^ pasteur^ ohroniqneur. 

1654-1739. 

/• Boyve.— Portrait en buste, de grandeur naturelle, par Hen- 
choz. (A la Bibliothèque de Neuchâtel.) 

BRANDT (Henri-François), graveur en médailles. 

1789—1845. 

Portrait de H. -F. Brandt^ peint par Léopold Robert, 4814. En 
buste, de' grandeur naturelle. Une des premières peintures 
de Tauteur. (Musée de peinture, à N*.) 

H. "F. Brandt^ diaprés le portrait peint par Léopold Robert. — 
Dessin de A. Bachelin. (La Suisse illustrée, 4872.) 

BREGUET (Abraham-Lottis), horloger. 

1747- 18Î3. 

Breguet, Abraham-Louis, horloger de la maison royale, mem- 
bre du Bureau des Longitudes, de l'Institut, du conseil géné- 
ral des Manufactures, de la Société d'encouragement et che- 
valier de l'Ordre royal de la Légion d'honneur, né à Neuchâtel 
en Suisse, le 10 janvier 1747, mort à Paris le 17 sept. 1823. 
— G. Girardet, fecit.,4827. Gravure sur pierre, portrait en 
buste, tête de trois quarts regardant à gauche, d'une exécu- 
tion très serrée; il est entouré d'une couronne au-dessus de 
laquelle est le nom de Breguet. Imp.-lith. de Mantoux, rue 
du Paon-St- André, n" 4. 

Breguet, — Portrait lith. en buste; Delorieux, 4823. Lith de G. 
Malapeau, rue Mazarine, n« 47. 

Ahraham-Louis Breguet, Institut royal de France, Académie 
des sciences (mécanique), membre de la Légion d'honneur, 
du Bureau des Longitudes, etc., né à Neufchâtel ea Suisse, 
le 10 janvier 1747, élu en 1816. — Lithographie de Boilly. Por- 
trait en buste, tête de face, regard à droite. (Fait partie delà 
collection Hth* des portraits des membres de l'Institut. 



— 487 — 

Bregtiety horloger^ mort en 1823.^ Petit portrait sur bois. (Ma- 
gasin pittoresque^ 1847.) 

Breguet. — Dessin sur bois dans un groupe d'industriels et de 
savants. (Musée des familles^ 1853.) 

BUREH (Albert dt), baron de Vanmarcns, agronome. 

1791-1874. 

A, de Bûren.^ Portrait en uniforme de dragon bernois. (Pr. de 
M. de Bûren, à Vaumarcus.) 

A. de Bûren, — Poitrait à l'aquarelle, par Dietler. (Pr. de M. de 
Bûren, à Vaumarcus.) 

BURKEL (Charlotte), née Belle. 

1777-1859. 

La Mère des soldats, H. Convert, pinx. — Petite lithographie, 
1849. Elle est représentée assise, tenant un chat sur ses 
genoux, derrière elle deux miliciens neuchâtelois. Lith. Spen- 
gler et comp., Lausanne. 

GALAME (Marie-Anne), 
fondatrice de l'hospice des Billodes. 

1775-1834. , 

Marie- Anne Calame, — Portrait par ElieBovet, vers 4833. (Pr. 
M. Adam Mœrhlen, à Soleure.) 

Marie^Anne Calame — Lith* par Ehe Bovet. De face, légère- 
ment tournée à droite. Buste. 

Mari^-Anne Calame, — D'après Elle Bovet, dessin de A. Ba- 
chelin, (Musée neuchâtelois^ 4873,) 



- 188 - 
GALAME (Henri-Florian). homme d'Etat, publiciste. 

1807-1863. 

H. 'F. Calame, — Croquis par Max. de Meuron: Etudes du 
Camp de Valangin, (Musée de peinture de N'.) 

Henri'Florian Calame. — Dessin par Elie Bovet, Imp. Piletet 
Gougnard, à Genève. Il est représenté en buste, la tête un 
peu â droite et regardant en face. 

Henri'Florian Calame. — Dessin sur bois. (La Suisse, 1863.) 

GALAME (Alexandre)^ peintre. 

1810—1864. 

A . Calame. — Lith, de Hébert, portrait en buste. 

Atelier de Calame, à Genève. — {U Illustration^ 1851.) 

Alexander Calame. — Tête de trois quarts à droite,regard de face, 
bras croisés. (Schweizerische Illustrirte Zeitung, 1864.) 

Alexandre Calame, décédé à Menton le 18 mars 1864. — Des- 
sin sur bois. (Zc Monde illustré, 1864.) 

Alexandre Calame. — Dessin sur bois, d'après une photogra- 
phie. (V Illustration, 1864.) 

Alexa7idre Calame. --Bessin sur bois de P. Volmar. (La Suisse, 
1864.) 

Alexandre Calame. - Dessin sur bois, de Ghevignard, d'après 
une photographie communiquée par M. Delarue (Magasin 
pittoresque, 1866.) 

Alexandre Calame — Dessin sur bois. (La Suisse illustrée, 
1873.) 

Alexandre Calame. — Lith. de Hasler. (Gallerie herûhmter 
Schweizer der Neuzeit, par Alf. Hartmann, et Galerie natio- 
nale, par le même, traduit par A. Daguet.) 



— 189 - 

Alexandre Caiome.— Dessin sur bois de Bocourt. {Histoire des 
peintres, Charles Blanc, 1874.) 

Alex. Calame. — Buste en plâtre, par C. Iguel. Exp. deN', 1876. 
(Au Musée de peinture de N'.) 

GARTERON (Jean-Baptiste), naturaliste. 

J. 'Baptiste Carter on.— Dess'ix) d'Ant. Laplaco, avec entourage. 
[Le Rameau de sapin, 1871.) 

GHAILLET (Jean-Théodore), docteur en médecine. 

1685—1774. 

J.'T. de Chaillet, — Portrait en buste, de grandeur naturelle, 
peint par R. Dalliker, en 4746. Manteau d'hermine et rabat ; 
il appuie la main sur un livre. (A la Bibliothèque de Neu- 
châtel.) 

Jean-Théodore de Chaillet. — Portrait-vignette. [Etren nés his- 
toriques des Girardet.) 

Jean-Théodore Chaillet, — Dessin non signé de K. Girardet. 
{Le Véritable Messager htx de N\ 1861.) 

GHAILLET (Jean-Frédéric de), naturaliste. 

1747-18^9. 

J.'F. de Chaillet. — Portrait peint par J. Reinhardt (à la Biblio- 
thèque de Neuchâtel), 1797. Il est représenté en pied, assis 
sur un pan de terrain , la tête découverte , la pipe dans sa 
inain gauche, la droite sur sa poitrine sous Thabit; sa boîte 
d'herboriste à ses pieds. Portrait de dimension moyenne. 

J.-F. de Chaillet, naturaliste. — Grande lithographie d'après le 
portrait peint par Reinhardt en 1797. — O.Domon,lith.,1840. 
{Portefeuille de Portraits neuchâtelois, H. Nicolet, lith., N*). 

J.-F. de Chaillet, capitaine. — D'après le portrait peint par J. 
Reinhardt. {Le Véritable Messager btx de N\ 1855.) 



- 190 - 

J,'F, de Chaillet, botaniste. — D'après le portrait de J. Rein- 
hardt^ dessin de A. Bachelin. (^Musée neuchâtelois^ 1864.) 

CHAILLET (Henri-David de)^ doctenr, pnbliciste. 

1751-1823. 

Henri-David de ChaiUet, ministre du Saint-Evangile, né en 
1751, mort en 1823. — Portrait en buste peint par Handmann- 
(A la Bibliothèque de N'.) 

H,'D, de Chaillet. — Copie du portrait ci-dessus. (Pr. de la So- 
ciété pastorale àN'.) 

Chaillet, - H. Gonvert, 1821. Lith. Haller, Berne. 

c Lorsque d'une voix éloquente, il combat de Terreur le fu- 

[neste poison 
Chacun de ses discours contente le goût , le cœur et la rai- 

[son. » 

Petit portrait lithographie, médaillon ovale. Il est repré- 
senté de face, en robe de pasteur. 

Henri-David desfJhaillet, — Dessin de Karl Girardet. (Ze Véri- 
table Messager htx de N\ 1860.) 

GHAMBRIER (Frédéric de) 
CSapitaine an service de Savoie. 

1612-1665. 

F. de Chambrier. — Portrait en buste, d'une belle tournure, le 
personnage porte la cuirasse, l'écharpe et la perruque. (Pr. 
de M. Alex, de Chambrier, à Bevaix.) 

GHAMBRIER (Pierre de) 
Conseiller d'Etat, Procnrenr-g^énéral et Maire de Nenchàtel. 

1604-1668. 

P, de Chambrier, — Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de Gham' 
brier, à Bevaix. 



— 491 — 

CHAHBRIER (Abram dt) 
Conseiller d'Etat et Maire de Valangin. 

1626—1699. 

Ab, de Chambrier, — Portrait en buste, costume de magistrat, 
avec rabat et perruque. (Pr. de M. Alex, de Chambrier, k Be- 
vaix.) 

• 

GHAMBRIER (Josné de). Trésorier-général. 

1689-1700. 

Josué de Chambrier, — Portrait en buste, costume de magistrat 
avec robe et rabat. (Pr. de M. Alex, de Chambrier, àBevaix.) 

GHAMBRIER (Pierre de) 
Gonseiller d'Etat, Trésorier-général. 

1659-1744. 

P de C^am6ri>r.— Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de Cham- 
brier, à Bevaix.) 

GHAMBRIER (Josné de) 

Seigneur de Travanet, ohambellan du roi Frédérie-Gnillanme^ 

agronome. 

1636-1763. 

Josué de Chambrier. — Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de 
Chambrier, à Bevaix.) 

GHAMBRIER (Ob.-Henri, baron de) 
Gonseiller d'Etat, Gonseiller d'ambassade i Berlin. 

17Î8— 1769. 

Ch,'H. de Chambrier, — Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de 
Chambrier, à Bevaix. 



— 192 — 

GHAMBRIER (Benoit de) 
Officier an ««nricer deFrance. régiment de marine de Karrer. 

1696-1742. 

B. de Chambrier. — Portrait en busto ; il porte la cuirasse sur 
l'habit rouge. (Pr. de M. Alex, do Chambrier, à Bevaix ) 

GHAMBRIER (Gh. -L.de). seigneur d'Oleyres 
Golonel-général des Suisses en Hollande. 

1690-1770. 

Ch.'L. de Chambrier. — Portrait en buste ; il porte une cuirasse 
sous son habit. (Pr. de M. Alex, de Chambrier, à Bevaix.) 

Charles-Louis de Chambrier, colonel au service des Etats-géné- 
raux des Provinces-Unies, né le 18 janvier 4690, mort le 10 
fév. 1770. 

Incorrupta fides^ nudaque veritas 
Quando ullum invenient parem ? 
Multis ille bonis flebilis occidit 
NuUi flebilior quam mihi. (Horat.) 

Curande filio Johann Pet. Borussise leg. Taurin. Peint par 
Jos. Panealbo, peintre en portrait du roi de Sardaigne, pro- 
fesseur à la R'® Acad. Dessiné et gravé à Turin par L. Valerga, 
pension, et grav. du Roi. 

Belle planche. Le personnage est représenté en buste dans 
un œil-de-bœuf; il porte une cuirasse sans épaulières ni bras- 
sards. La tête vue de trois quarts tournée à droite, regarde en 
face. 

CHAMBRIER (Daniel de) 
Gapitaiae et châtelain du Vauztravers. 

1635-1684. 

/)f de Chambrier. — Portrait en buste ; il porte la cuirasse, une 
collerette ouvragée et Técharpe. (Pr. de M. Alex, de Cham- 
brier, à Bevaix.) 



— <93 - 
GHAHBRIER (François Le), Conseiller d'Etat. 

!668-1780. 

M. François le Chambrier, cheV et Con" d*Etat et Maire de la 
ville de Neufchâtel par Sa Majesté le roi de Prusse, mort en 
1750, âgé de 67 ans. Peint par H. Rigaud, 4704, gravé par 
G.-E. Schmidt, Paris, 1744. 

« Le mortel dont on voit les traits 
Epuisa tous ceux de Tenvie. 
Mais son amour n'en fut jamais 
Moins vrai, moins fort pour sa patrie. 
Magistrat^ citoien, politique à la fois, 
N'aiant dans ses vertus ni faibles ni caprices. 

Il fut des vrais Neuchâtelois 
Le défenseur, l'appui, Tomement, les délices. :» 

Il est représenté en buste, dans un œil-de-bœuf, la tête de 
trois quarts tournée à gauche et regardant en face, un man- 
teau de velours sur l'épaule. Ce portrait a toutes les qualités 
des œuvres de l'habile et élégant Rigaud: noblesse, tour aisé, 
ampleur; nous ignorons le propriétaire de cette toile, dont la 
gravure seule nous fait supposer les beautés. 

F, de Chambrier. — Petite pièce d'après la planche ci-dessus. 
Ab.-Louis Girardet, se. (Etrennes historiques, chez les frères 
Girardet, N'.) 

F, de Chambrier. — Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de Cham- 
brier, à Bevaix.) 

CHAMBRIER (Jean Le), homme d'Etat. 

1686-1751. 

Jean Baron Le Chambrier y Envoyé et Ministre plénipotentiaire 
de Sa Majesté le Roi de Prusse près de Sa Majesté très chré- 
tienne. Conseiller d'Etat de la Principauté de Neuchâtel et 
Valangin, en Suisse, chev' de l'ordre de la Générosité, né le 

13 



— d94 - 

28 juillet 1686. — Peint par Lundberg, gravé à Paris par G.- 
F. Schmidt, graveur du roi, en 1744. 

Il est représenté de trois quarts, tourné à gauche et regar- 
dant en face ; il porte Thabit de cour avec un manteau sur 
l'épaule à la mode théâtrale du temps. Encadré dans un œil- 
de-bœuf, avec armoiries et légende. 

Lundberg, Gustave, né à Stockholm enl694 etmort à Stock- 
holm en 1786, élève de Rosalba Garriera, à Venise, et de Ga- 
zes à Paris, s'établit dans cette dernière ville , fut admis à 
l'Académie , comme étranger et quoique protestant, par or- 
dre du roi ; peignit le portrait au pastel avec un talent remar- 
quable (voir ceux de Boucher et de Natoire peints par lui au 
Louvre). Le portrait de Jean Le Ghambrier ne doit leur céder 
en rien, il a toute la distinction de ceux de ce maître. La gra- 
vure de Schmidt est très habile; il est à remarquer que" ce 
fut l'année qu'il grava le portrait de Jean Le Ghambrier, en 
1744, qu'il était reçu à l'Académie. 

Jean Baron de Chambrier. — Petite pièce d'après la planche ci- 
dessus. Ab.-Louis Girardet. [Etrennes historiques des frères 
Girardet.) 

Jean Baron de Chambrier, — Portrait en buste, paraît être une 
copie. (Pr. de M. Alex, de Ghambrier, à Bevaix.) 

CHAMBRIER (Daniel, baron de), Conseiller d'Etat. 

1708—1793. 

D* de C^amômr.— Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de Gham- 
brier, à Bevaix.) 

CHAMBRIER (Samuel, baron de), publiciste. 

1744—1823. 

S* de Chambrier, — Beau portrait en buste de l'école Fragonard. 
Gostume bourgeois, chemise ouverte et chiffonnée, à la ma- 
nière de l'époque. (Pr. de M. Alex, de Ghambrier, à Bevaix.) 



195 - 



GHAHBRIER (Daniel de), Officier an service de France. 

1669-1728. 

ifess'* Daniel de Chamhrier^ che*', général-major et colonel d'un 
régiment suisse au service de LL. HH. PP. les Etats-géné- 
raux des Provinces-Unies, né en 1660, mort en février 4728. 
G.-F. Schmid, sculp., à Paris. — Il est représenté en buste, 
dans un œil-de-bœuf, la tête de trois quarts tournée à gau- 
che, regard de face ; il porte la cuirasse, avec écharpe pas- 
sant de Tépaulfe droite au côté gauche. Belle pièce folio, gra- 
vée avec talent. Rare. 

D* de Chamhrier. — Petite pièce. A.-L. Girardet, se. {Etrennes 
histariqiies des Girardet.) 

D* de Chamhrier. — Portrait en buste. (Pr.de M. Alex. deCham- 
brier, à Bevaix.) 

GHAHBRIER (Henri de), banneret de Neachàtel. 

1657-1700, 

H. de Chamhrier, — Portrait en buste, costume de magistrat, 
avec rabat. (Pr. de M. Alex, de Ghambrier, à Bevaix.) 

GHAHBRIER (Pierre de), Gonseiller d*Etat. 

1696-1774. 

P. de Chamhrier. — Portrait en buste. (Pr de M. Alex, de Cham- 
hrier, à Bevaix.) 

GHAHBRIER (Pierre de), officier au service étranger. 

!721— 1761. 

P. de Chamhrier. — Portrait en buste ; il porte la cuirasse sur 
un habit rouge. (Pr. de M. Alex, de Ghambrier, à Bevaix.) 



— 196 — 

GHAHBRIER (Frédéric, baron de) 
Ghambellan de Frédéric - Gaillaume III. 

1753—1800. 

F, de CAambrier.T— Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de Gham- 
brier, àBevaix.) 

GHAHBRIER (Frédéric-Alexandre de) 
Homme d'Etat, procureur-général. 

1785-1857. 

F,'A, de Chamhrier. — Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de 
Ghambrier, à Bevaix.) 

F. -A. de Ckamhrier. -^CToqms par Max. de Meuron: Etudes pour 
le Camp de Valangin. (Musée de peinture, à N^) 

F, -A. de Chamhrier, — Médaille par F. Landry, 1858, frappée 
à un petit nombre d'exemplaires. Tête de profil. 

GHAMBRIER (Jacques de) 
Gentilhomme ordinaire de Henri II de Longneville, 

maire de Valangin. 

1574—1620. 

J, de Chamhrier, — Beau portrait, jusqu'aux genoux ; il porte 
un pourpoint noir à manches plates. Epée et collerette. (Pr. 
de M. Alex, de Ghambrier, à Bevaix.) 

GHAMBRIER (Jean de) 
Gentilhomme de Henri II de Longueville. 

1570—1640. 

J. de Chamhrier, — Portrait en buste, pourpoint noir à man- 
ches plates, collerette et épée. (Pr. de M. Alex, de Ghambrier, 
à Bevaix.) 



i 



— 497 — 

CHAHBRIER (Samuel de) 
Trésorier-général^ conseiller d'Etat. 

1607—1675. 

S^ de Chamhrier, — Portrait en buste. (Pr.de M. Alex. deCham- 
brier, à Bevaix.) 

CHAHBRIER (Henri de)^ Maire de Colombier. 

Commande les troupes envoyées à Berne en 1653. 

1608— 168Î. 

H. de Chamhrier. — Portrait en buste. (Pr. de M. Alexandre de 
Ghambrier, à Bevaix.) 

GHAMBRIER (David de), capitaine an service de Savoie. 

1599-1630. 

JD. de Chamhrier. — Portrait en buste, porte un pourpoint à 
crevés, collerette et manchettes. (Pr. de M. Alex, de Gham- 
brier, à Bevaix.) 

GHAMBRIER (Samuel de) 
Maire de Valangin^ Conseiller d'Etat^ procureur-général. 

1690--1736. 

-S' de C/eam6rier. —Portrait en buste. (Pr. de M. Alex, de Gham- 
brier, à Bevaix.) 

CHAMBRIER (Samuel de) 
Conseiller d'Etat et chancelier. 

10. .—1719. 

S. de Chamhrier. — Portrait en buste. Costume de magistrat, 
avec robe et rabat. (Pr. de M. Alex, de Ghambrier, àBevaix. ) 



— 198 ~ 

CHATELAIN (Louis), architecte. 

L. Oiâtelain. - Dessin de Gleyre 1829. (Pr. de M. L. Châtelain, 
à Neuchâtel.) 

CHATELAIN (Anguste) 
Docteur^ directeur de l'hospice de Préfargier. 

A. Châtelain, — Dessin de A. Bachelin. (Pr. de M. A. Châtelain,) 

CLERC (David-Lonis) 

Caporal au régiment des gardes suisses, un des survivants de la journée du 

10 août 1792. 

David ClerCy ancien caporal au régiment des gardes suisses, 
maintenant gardien du monument de Lucerne. Fôhn, inven. 
Lith. de Brodtraann. — Il est représenté affaissé sur un ca- 
non démonté, une main sur une blessure dont il arrête le 
sang avec un mouchoir, l'autre armée d'un sabre. {Récit de 
la conduite des gardes suisses à la journée du iO août 1192, 
Colonel Pfyffer, d'Altishofen. Lucarne, 1824.) 

GOULON (P.-L.-A.) 
Conseiller d'Etat, . directeur de la Caisse d'Eparpie» 

1777—1855. 

P,'L.'A. Coulon, — Aquarelle de Dietler. (Pr. de la famille de 
Coulon.) 

PauL-Louis-Auguste Coulon^ conseiller d*Etat, l'un des fonda- 
teurs et le premier directeur de la Caisse d'Epargne de Neu- 
châtel en Suisse , né le 26 février 1777, mort le 22 mars 1855. 
Dietler, pinx Imp. F. Chardon aîné. Ed. Girardet, sc.~ Belle 
pièce gravée en noir, un des plus beaux et des plus intéres- 
sants portraits neuchâtelois au double point de vue de l'art 
et du personnage qu'il représente. 



- 499 — 



P.'L'A. de Coulon, — Buste en marbre par Schlôth (4855). Il 
est placé au Musée d'histoire naturelle, sur un socle de mar- 
bre noir qui porte cette inscription : 



CIVI OPTIMO 

MUSiEI INSTAURATORI 

P.-L.-A. COULON 

NATO A. D. 4777. 

DEFUNCTO A. D. 4855 

CIVES 



COULON (Louis ié) 
Nataraliste, directeur du Musée d'histoire naturelle. 

M, Louis de Coulon, — Dessin de A. Bachelin. {Le Rameau de 
sapin^ 4872.) 

Z. de Coulon, — Buste par G. Iguel, de grandeur naturelle. (Pr. 
de A. Bachelin, à Marin ) 

GOURVOISIER-VOISIN (Henri)) peintre et {paveur. 

1757-18H. 

H. Courvoisier- Voisin, — Miniature. Tête de profil. 

Henri Courvoisier-Voisin, graveur. — F. Landry, lith. Lith. H. 
Furrer. Dessin d'après la miniature ci-dessus. (ATwsce 'neu- 
châteloiSy 4874 .) 

GOURVOISIER (Frédéric-Alexandre), lieut-colonel féd^ 

1799-1854. 

F. Courvoisier. — Dessin parFr. Marthe, 4850. (Pr. de M. Paul 
Gourvoisier, à la Chaux-de-Fonds.) 

Fritz Courvoisier^ lieutenant-colonel fédéral, — Grand portrait 
lithographie, de I. G., d'après H. Fischer. Debout, en redin- 



— 200 — 

gote bourgeoise, sabre et brassard, tenue qu'il portait au 1*^ 
mars 1848. Tête de trois quarts Pièce rare. 

Fritz Courvoisier. — Portrait lithographie, signé I. G. Paraît 
être copié de celui ci-dessus. 

Fritz Courvoisier^ conseiller n' et l*-c' fédéral, d'après le por- 
trait de H. Fischer. [V Illustration^ 1854.) 

Fritz Courvoisier, le 1*' mars 1848. — D'après un croquis de 
A. Bachelin, dessin de G. Roux. {Suisse Illustrée^ 1872.) 

F, Courvoisier. — Buste en plâtre, par Custor père. (Pr. de 
M. Paul Courvoisier, à la Chaux-de-Fonds.) 



DARDEL (Charles- Auguste), 
Officier an service de Prusse et de France. — Industriel. 

1798-1874. 

C/i.-A. Dardel, — Miniature. Portrait en buste, uniforme d'of- 
ficier du bataillon des tirailleurs neuchâtelois de la garde, à 
Berlin, 1815. (Pr. de M"* veuve Dardel, à Sèvres.) 

Ch.'A, Dardel. — Portrait équestre, de moyenne grandeur, 
uniforme de commandant de bataillon de la garde nationale. 
Peinture médiocre. (Pr. de M™* veuve Dardel, à Sèvres.) 

Portraits des officiers des bataillons de mobiles de Seine-et- 
Oise. Groupe photographié où figure le commandant Dardel, 
1871. 

DARDEL (Daniel), juriste, président de la Cour d'appel. 

1808-1874. 

D. Dardel. — Portrait à l'huile, en buste, demi-grandeur, tête 
de face. (Pr. de M. Ch. Dardel, à St-Blaise.) 



~ 201 — 

DARDEL (Friti de). 
Ministre des Beanz-Arts dn royaume de Snède et Norwége. 

Fr, de Dardel. — Portrait en pied, quart de nature, en officier; 
peint par Louis Duveau. (Pr. de M. F. de Dardel, à Stock- 
holm.) 

Fr, de Dardel. — Portrait en pied, de petite dimension. En uni- 
forme. L. Magaud. (Pr. de M. A. de Dardel-Perregaux, à 
St-Blaise.) 

F. de Dardel. — Portrait en pied. Peinture de L. Duveau. En 
uniforme. (Pr. inconnu.) 

Fr. de Dardel. — Portrait peint par Eckman, de moyenne gran- 
deur. (Pr. de M. F. de Dardel, à Stockholm.) 

Fr. de Dardel. — Dessin sur bois, par Gustave Janet. {Album 
des artistes suédois du règne de Charles XV. P. -A. Norstedt 
et Sôner, édit. Stockholm, 1875.) 

DELACE AUX (Aimé-CoDstant) , pasteur. 

1804-1863. 

A.'C. Dela^hav^. — Portrait peint par Elie Bovet. (Pr. de M"* 
veuve Delachaux.) 

DENZLER (Lonis)^ colonel fédéral, conseiller d'Etat. 

Le général Dufour et son état-major. — Grande planche litho- 
graphiée par Hébert. Les principaux officiers de Tarmée fé- 
dérale y figurent à cheval autour du général ; parmi ceux-ci 
se trouve le colonel Denzler. Nous ne pouvons indiquer si 
cette pièce, fort bien exécutée, date de 4847 ou de 1857. 

Nous accueillerons sur ce point, comme sur d'autres, les 
renseignements qu'on voudra bien nous communiquer. 

Louis Denzler, lieut. -colonel fédéral. — Portrait lith. en buste. 
J.-G. Coulin, 1847. Lith. Ledoux, pi. des Bergues 15, à Ge- 
nève. Grandeur moyenne. 



— 202 — 

L. Denzler^ colonel fédéral d'artillerie, commandant des répu- 
blicains neuchâtelois les 3, 4 et 5 sept. 4856. — Portrait litho- 
graphie, à mi-corps. (L'Enthousiasme de la Suisse pour Neu- 
cMtel. Alex. Daguet. 1 vol. Fribourg, 1858.) 

Eidg, Generalstah. — Etat-major fédéral. — Gez. von E. Con- 
rad. Lith. und Druck der Lithographen-Genosschaft, in Zu- 
rich. — Grande pièce, double fol., chromolith. représentant 
le général Herzog entouré de son état-major; tous les offi- 
ciers sont à cheval, le colonel Denzler y figure à droite, au 
second plan, 1871 . 

Sabre d'honneur offert au colonel f Denzler et au major f* A. 
Girard, par le Grand-Conseil de la république neuchâteloise. 
Décret du 30 septembre 1856. Poignée par MM. Hayet et Car- 
pezat. Eau-forte de la grandeur d'exécution de la poignée ; 
fait partie d'une publication artistique industrielle. Paris, 
1857. 

Sabre d'honneur offert par le Grand-Conseil de Neuchâtel au 
colonel Denzler. — Sculpté par MM. Henri Hayet et Carpezat. 
(Le Monde illustré^ 1857.) (Voir Histoire.) 



DESOR (Edottard), naturaliste, archéologue, conseiller n^ 

M. Desor donnant une explication aux Cadets.— Croquis de A. 
Bachelin. (Trois jours de vacances, 1864.) 

JB. Desor, — Buste en plâtre par M. F. Landry. Exp. de N^, 
1870. (Pr. de M. Desor, à N^) 

Vue du lac Desor. — Peinture de F. Berthoud. Ce petit lac, si- 
tué au milieu de la grande île du lac Supérieur, a été ainsi 
nommé par les autorités fédérales américaines dans leur rap- 
port au Sénat des Etats-Unis, en souvenir des explorations 
géologiques de notre compatriote. Exp. nat. N*, 1866. (Pri de 
M. Desor, à N'.) 



— 203 



DROZ (Jean-Pierre), graveur en médailles. 

1746-1813. 

Médaille par E. Dubois. — Sa tête de profil à droite avec la lé- 
gende : JAN PRE DROZ, et au revers : GRAVEUR-MÉCANI- 
CIEN-CONSERVATEUR DE LA MONNAIE DES Mi les. NÉ 
A LA CHAUX -DE-FONDS, COMTÉ DE NEUCHATEL EN 
SUISSE, EN MDCCXLVI. MORT A PARIS EN MDCCCXXIII. 

J,'P. DroZy d'après la médaille de E. Dubois. Dessin de A. Ba- 
chelin. i^Musée neuchâtelois^ 1877.) 

DROZ (Numa), conseiller fédéral. 

Wie der Nebelspalter Numa Droz dock bekommen hat, — Portrait 
et scènes satiriques autour. (Der Nebelspalter, Zurich, 1875.) 

Le nouveau conseil fédéral svisse en 1877 . — Sept portraits-vignettes 
réunis. {La Suisse illustrée, 1877.) 

DD BOIS DE HONTPÉREUX (Frédéric), 
Archéologue, publiciste. 

1798-1850. 

DuBois de Montpcreux, — Médaille par F. Brandt, grand module, 
tête de profil à droite, autour une couronne de laurier. 

DuBois de Montpéreux, — Dessin de L. Notz. (Pr. de M* DuBois 
de Montpéreux, à Peseux.) 

Frédéric DuBois de Montpéreux. — L. Notz, del. R. Rahn, se. 
Portrait gravé. {Neujahrsblalt von der Stadtbibliothek in Zu- 
rich, 1852.) 

F, DuBois de Montpéreux.— Dessin aut. de A. Bachelin, d'après 
la médaille de F. Brandt. {Musée neuchâteloisy 1878.) 



— 204 — 

DUBOIS (Georges), docteur en médecine, conseiller d*Etat. 

G, DuBois.— Buste de Dufaux,,à Genève. Un exemplaire moulé 
se trouve dans le salon rouge au Château de Neuchâtel. 

Comme quoi le chevalier du Sceau, duc de Seringapatam part pour 
V Italie avec la machine de guerre de son invention et à la tête 
d*une troupe indomptable de Seringvillons. — Grossière carica- 
ture lith. allusive à G. DuBois, 1848. (Voir Histoire.) 

DUBOIS-RETHOND (Emile), chimiste. 

Emit DuBois'Ret/mond. — Nach einer photographie von Zimmer- 
mann und Friclànder, in Berlin. Dessin sur bois, tête de trois 
quarts à gauche. [Illustrirte Zeitung, Leipzig.) 

DUPASQUIER (James), pastenr. 

1794-1869. 

y. DuPasquier, — Portrait-carte photographié. {Le Doyen J. Du- 
Pasquierj notice, avec portrait. Brochure, 1870.) 

DUPASQUIER (Henri), député au Grand-Conseil, pnbliciste. 

H: DuPasquier, — Portrait aquarelle par Dietler. (Pr. de la fa- 
mille DuPasquier.) 

DUPETROU (Pierre-Alexandre), ami de J.-J. Rousseau. 

17*9-1794. 

Dupeyrou, — Portrait en buste, tête de trois quarts à gauche, 
habit ouvert et robe de chambre. Tête robuste et ferme, 
largement peinte ; cadre ovale. (Pr. de M. F. de Pury-Wolf, 

àN'.) 

Dupeyrou, — - Dessus de porte en camaïeu ; composition allégo- 
rique au centre de laquelle s'élève le buste du personnage 



— 205 - 

auquel un amour donne les derniers coups de ciseau, tandis 
* qu'un autre retient une corne d'abondance. Au premier plan 
deux amours dessinent, un autre est placé près d'un cheva- 
let de peintre ; dans le fond un portique de pakis. ^Maison 
de M. J.-H. Bonhôte, rue du Goq-dlnde, à N*.) 

ECKART (H"*), peintre. 

3/"' Eckart. — Son portrait dessiné par elle-même, de face un 
peu tournée à droite, regard de face, coiffure en frisons. Des- 
sin naïf, un peu timide, mais plein de charme. (Pr. inconnu.) 

FAREIi (Guillaume), Réformateur. 

U89-1565. 

Maison où est né Guillaume Farel aux environs de Gap. Des- 
sin de A. Bachelin, d'après une photographie. — Musée n«ti. 
châteloiè, 1876. 

Guillaume Farel. — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
toile rectangulaire, retouchée grossièrement, tête de trois 
quarts à droite, un peu relevée dans une attitude fière; dans 
le fond on voit la ville de Neuchâtel avec cette légende écrite 
obliquement sur un rayon de lumière : MensIs bIs qVInti 
GiEPlT TER qVIntVs ET oGto ReLLIgIo et FareLL Pas- 
TOR hIG IntVs erat. Traduction : Le 23 du 10* mois, la re- 
ligion y commença, et Farel y fut pasteur. (A la Bibliothèque 
de N^) 

G, Farel. — D'après le portrait de la Bibliothèque de N», dessin 
sur bois. (Le Véritable Messager htx de N\ 1853.) 

Guillaume Farél^ né en 1489, mort à N' le 13 sept. 1565. — Petit 
portrait, Abr.-L* Girardet.(Etrennes historiques des Girardet.) 

Farel {Guillaume)^ réformateur de la Suisse romande, né à 
Gap en 1489, reçu bourgeois de Genève en 1537, mort à Neu- 
châtel en 1565. — Portrait en buste. (A la Bibliothèque pu- 
blique de Genève, salle Lullin, n' 1. Donné en 1703 par J. 
Pictet, anc. auditeur.) 



- 206 ^ 

G, Farel. — Portrait peint d'après celui de la Bibliothèque de 
N^ (A la Société pastorale, à N^) • 

Arrivée de Farel dans le pays de Neuchâtel, déc. 1529. — Vi- 
gnette par A. Bachelin. {Souvenir de V inauguration de la 
statue de Farely N^ {Suisse\ 4 mai i816. Carte offerte aux 
participants au banquet de l'inauguration, le 4 mai 1876.) 

Guillaume Farel. — Petit buste en terre cuite coloriée. Œuvre 
du XVI""* siècle non signée. (A la Bibliothèque de Neuchâtel.) 

Guillaume Fard^ réformateur. — D'après le buste conservé à la 
Bibliothèque de N^ Dessin de A. Bachelin. [Mmée neuchâte- 
lois, 1865.) 

Guillawne Farel, réformateur. — D'après une peinture conser- 
vée à la Bibliothèque de N\ Dessin de A. Bachelin. [Musée 
neuckâtelois, 1865.) 

W, Farel (Schweiz. Reformater). Pfenninger,sc.— Petite pièce 
gravée du XV!"' siècle. 

Gvillielmus Farellus. 

Gallica mirata est Galvinum Ecclesia semper 

Quo nemo docuit doctius 
Et Quoque te semper mirata Farre tonantem 

Quo mémo tonuit fortius. 
H. f. 55 — Cum priv. 

Petit portrait en buste de trois quarts à gauche; pièce du 
XVI- siècle. 

Guillelmus Farellus Delphinus Gappensis nobili familia ortus 
Neocomensis ecclesiae pastor diligentis Hicenim est qui nullis 
difficultatibus fractus Morbergenses, Neocomenses, Lausan- 
nenses, Genevenses dequique et alios Christo lucrifecit. Obiit 
A* 1565 die 13 septembr. Actatis 76. 

Petit portrait en buste de trois quarts à gauche, très fine- 
ment gravé. 

Guillelmus Farellus, Theologus Neocomensis. — Petit portrait 
en buste, tête de trois quarts à gauche; paraît être une copie 
du portrait signé H. Pièce du XVII'"* siècle. 



- 207 - 

Gmlelmus Varelus — De trois quarts à gauche, copié des pré- 
cédents. Petite pièce du XVII™» siècle. 

Gulielmus Farellus^ Ecclesise Gallicanae Reformator. — De trois 
quarts à gauche. Petite pièce. 

Guillaume Fard, de Gap en Dauphinéy ministre de V Eglise de Neuf- 
châtel, — Portrait de trois quarts à droite, comme dans celui 
de la Bibliothèque de Neuchâtel. Gravure du livre : Les vrais 
pourtraits des hommes illustres en piété ou doctrine et en travail, 
etc., à Genève, par Jean de Laon, 4584. — Le même portrait 
a paru avec cette légende : Guillaume Farel, prédicateur de la 
religion prétendue réformée, né à Gap en i489, mort à Genève (sic) 
en i565. Le même portrait dans La vie militaire et leligieuse 
au moyen âge, Paul Lacroix. (Bibliophile Jacob). Paris, 4873. 

Guillielmus Farellus. — De trois quarts à droite dans un médail- 
lon ovale entouré de feuilles et de fruits, avec nom au-dessus ; 
petite pièce gravée. 

Guilielm, Farellus, Theol. Novocom. — Très petite pièce, trois 
quarts à droite. Les pièces ci- dessus sont du XVI'"* siècle. 

Guillaume Farel. « Il naquit d'une noble famille du Gapençois en 
Dauphiné, Tan 4489 ; il fut ministre à Genève, et mourut âgé 
de 76 ans. » Gravure. Tête de trois quarts à droite dans un 
médaillon ovale. — Se vend à Paris chez E. Desrochers, rue 
du Foin, près la rue St-Jacques. 

Guillaume Farel, Tun des réformateurs de la Suisse romande, 
mort le 43 sept. 4565. — Petite lith. de Zelia S. Médaillon 
ovale. 

Guillaume Farel, — Petite lithographie dont nous ne connais- 
sons qu'une épreuve avant la lettre. (Bibl* nat'* Paris.) 

Guillaume Farel, — Petite lith. de Etienne. Metz. {Histoire de 
la ville et du pays de Gorzc. J.-B» Nimsgern. 4 vol.) 

Guillaume Farel. — Couvert, del. Lith. Gagnebin, à W. « Dé- 
dié à la vénérable Compagnie des Pasteurs du c" de N*, en 
4830, à l'occasion de la 3°*» fête séculaire de la réformation.» 
D'après le portrait de la Bibliothèque de W.. 



-^ 208 - 

Farel, — Petit portrait de pleine face dans un médaillon. {Du 
vrai Usage de la croix de Jésus-Christ, par Guillaume Farel, 
suivi de divers écrits du môme auteur. Genève, irap. J.-G. 
Fick.) 

Le même portrait dans l'ouvrage : Farel, réformateur de 
la Suisse romande. L. Junod, 4865. Imp. Fick. 

Un colloque à Genève en 1549. Post tenebras lux. Peint par P. 
A. Labouchère. Lith par Léon Noël. « Calvin communique 
à ses collègues un formulaire de confession de foi, de disci- 
pline ecclésiastique et de catéchisme, qu'il fit ensuite passer 
en forme de loi par le grand-conseil. » A côté se trouve la 
traduction anglaise de ce texte. « Tiré du cabinet de M. W. 
Wilson de Bank Nock. Impr. Lemercier. Goupil, édit., Pa- 
ris »— Très grande pièce lithographiée avec beaucoup de 
finesse, et qui rend admirablement l'exécution sobre du 
tableau original. 

Le Colloque de Genève, 4549. — Dessin sur bois d'après Labou- 
chère (voir ci-dessus). Calvin discute avec les principaux ré- 
formateurs: Guermann, Colladon, Froment, Gourault, Pierre 
Viret, Spifame, Théodore de Bèze, etc. Au premier plan, assis 
dans un fauteuil, au dos duquel est pendue une sacoche con- 
tenant des papiers, se trouve Guillaume Farel, la tète de profil 
à droite. {Tableaux de Vliistoire suisse, Berne, 4870.J 

Farel et Calvin, — Petit dessin sur bois, par Rouget, d'après 
Lugardon. {La Suisse hist,, poL et pittoresque. Ch. Schaub et 
E.-H. Gaullieur.) 

Médaille d'assez grand module. Avers : Buste du réformateur 
de trois quarts à gauche, en robe, et coiffe de son béret. Ins- 
cription: Guillaume Farel, réformateur. — A.-J.-J. Landry, 
fec. — Revers : Inscription : Sanctifie-les par ta vérité, ta 
parole est la vérité. Saint Jean XVII, il. S"* Jubilé de la ré for- 
mation, à Neuchâtel, 1830. 

Médaille du Jubilé de la réformation à Genève. — Grand mo- 
dule, œuvre remarquable de A. Bovy. Avers : Deux femmes, 
la Foi et la Raison, soutiennent la Bible placée sur un socle 
gothique. Biblia fidei et rationi restituta. — J^iber apertus est 



— 209 — 

5^111 est vitœ. —Revers : Dans quatre médaillons ronds groupés 
autour de Técusson de Genève, les profils de Calvin, Guil- 
laume Farel, Pierre Viret et Théodore de Bèze. 23 août 1835. 

La dernière visite de Farel à Calvin, — Tableau de J. Homung. 
Calvin est assis auprès d'une table chargée de livres et de 
papiers; Farel, debout, lui serre la main; derrière eux un 
valet qui vient d'introduire le visiteur. Farel n'a pas, dans ce 
tableau^ le caractère osseux et ma^re auquel on le recon- 
naît. 

La dernière visite de Farel à Calvin^ peint par Homung, lith. par 
Frégévise. — Impr. lith. Gh. Gruaz, à Genève. Tiré de la Ga- 
lerie de M. Eynard-Lullin. Imp. par Ledoux. Grande pièce 
qui rend avec vérité le caractère de la peinture de Homung. 

Projet de statue de Farel. — Esquisse en plâtre par C. Iguel. 
D'un mouvement énergique le réformateur presse la Bible 
d'une main, de l'autre il montre le ciel. (Pr. de M. J.-H 
Bonhôte, àN».) 

Projet de statue de Farel, — Esquisse en plâtre par C. Iguel. 
(Pr. de M. Ch. Girardet, à N^) 

Projet de statut de Farel, — Esquisse en plâtre par C. Iguel. 
(Pr. de M. Georges de Montmollin, à N».) 

Modèle de la stattie de Farely en plâtre, par C. Iguel, 4874. (Au 
Musée de peinture à N*.) 

Statue de Farel , érigée par souscription nationale sur la ter- 
rasse delà Collégiale, inaugurée le 4 mai 4876. — La statue, 
œuvre de C. Iguel, est en pierre de Chauvigny (France). Le 
réformateur, franchissant les statues brisées des saints, élève 
la Bible ouverte au-dessus de sa tète. La composition du so- 
cle est de Léo Châtelain. 

Médaille commémorative de l'inauguration du monument Farel, 
à Neuchâtel, par F. Landry. Avers : la statue vue de face> 
Guillaume Farel, réformateur, 4489 4565. Revers : La parole 
de Dieu est vivante, et plus pénétrante qu'un glaive à deux 
tranchants, Exp. de N', 4876. 

14 



- 210 ~ 

Statue de Guillaume Farel, par M. C. Iguel. Dessin de A. Ba- 
chelin. Buri et Jecker, se. {Le Véritable Messager btx de N\ 
4877.) 

FAUGHE-BOREL (Loais), éditeur-libraire, agent politique. 

1762-1829. 

De Fauche-Borel^ peint par Autissier, gravé par Perrot fils. 
« Chargé de missions par Louis XVIII et les Princes français 
pour le rétablissement de la monarchie légitime. Il fut mis 
au temple en 1802 et n'en sortit qu'en 1805 par l'intercession 
de son souverain le roi de Prusse. • Il est représenté à mi- 
corps, assis auprès d'une table, la tète de face regarde le spec- 
tateur ; il tient dans sa main gauche le portrait de Fréd.-Guil- 
laume III qu'il montre de la droite. Dans l'appartement sont 
les portraits de Moreau et Pichegru, le buste de Louis XVIII 
et celui du prince de Condé (?), sur la table le portrait de 
Vitel. Dans le fond la prison du Temple, à Paris. — Pièce 
d'une exécution très délicate. « A Paris, chez Chaillou-Po- 
trelle, m"* d'estampes, rue St-Honoré, n* 140. Imprimé par 
Aze. D 

Fauche-Borel^ né à Neuchâtel en Suisse, le 12 avril 1762. Suit 
une légende dans le genre de celle ci-dessus. Ann. Wods- 
worth, pinx. J. Kennerley, sculp. — Portrait en busle, tète 
de face; dans le fond la prison du Temple. Le même portrait 
a paru avec la légende en anglais, (Mémoires de Fauche-Borel. 
Moutardier, édit. Paris, 1829.) 

Fauche-BoreL Ed. Scriven, sculp. — En buste de trois quarts 
à gauche, regard de face. Belle pièce. {Mémoires de Fauche- 
BoreL Moutardier, édit. Paris, 1829.) 

FÂVÂR6ER (François-Auguste), homme d*Etat. 

1799-1850 

A, Favarger, — Portrait par Beltz, en buste, de grandeur na- 
turelle, assis, la plume à la main, 1835. (Pr. de M. le D' Fa- 
varger, à N'.) 



— 211 — 

A. Favarger. — Aquarelle par Dieller, 1845. (Pr. de M. le Dr 
Favarger, à N^) 

Auguste Favarger^ conseiller d'Etat et chancelier de la Princi- 
pauté de Nexichâtel et Valangin. Lith. par Fréd. Jenzen, im- 
primerie de L. Sachse, à Berlin. — Belle planche d'une exé- 
cution délicate. Il est représenté debout à mi-corps, la tête 
de face ; il porte une redingote à brandebourgs. Lith. d'après 
Taquarelie de Dietler. 

Monument élevé à Berlin à François- Auguste Favarger, Gez. v. 
Stiiler. Lith. Inst. v. W. Lœillot, in Berlin. — Belle pièce fol. 
à deux teintes. 

FAVRE (Louis) ^ iiig;éniettr^ membre des Conseils de N\ 

1784-1860 

L, Favre, — Croquis par Max. de Meuron : Etudes du Camp de 
Valangin, (Musée de peinture, à N*.) 

FAVRE (Ferdinand), industriel, maire de Nantes, sénateur. 

1779-1868. 

Ferdinand Favre. — « J'écris Ferdinand, ne prononcez pas Jules. 
Jules est avocat à Paris, Ferdinand est maire de Nantes. 
Jules a des lunettes, Ferdinand n'a pas même de lorgnon, 
enfin Ferdinand compte de nombreux amis ; vous voyez que 
toute confusion est impossible.» Portrait-caricature en pied, 
par Daumier (Les Représentants représentés. Assemblée lé- 
gislative. Caricatures lith. dans le Charivari, 1850. Chez Au- 
bert, place de la Bourse, Paris.) 

Ferdinand Favre, sénateur, maire de Nantes. — A. Leguay, se, 
d'après une photographie de Bodinier. — Gilquin et Dupain, 
imp. r. des Fossés-St-Jacq. 3, Paris. E. Dentu, éd'. Galerie 
d'Orléans, Pal. Royal. — Très beau portrait en buste, délica- 
tement gravé dans un médaillon ovale. Tête de face un peu 
tournée à droite, regard à gauche. Uniforme de sénateur. 



- 212 — 

FAVRE (Charles-Henri). 

Ch.'H, Favre, — Portrait gravé sur pierre par Ch. Girardet, son 
beau-fils, 4830. Il est signé du monogramme G. G. Buste dans 
un médaillon ovale. Tête de trois quarts h droite. 

FAVRE (Gh.), avocat. 

Charles Favre^ avocat général. Gonvert, del. — Petit profil dans 
un médaillon rond. Lith. de Haller, à Berne. 

FAVRE (Loaia), professeur, pnbliciste. 

II. /ayre.— Petit portrait en buste, peint par lui-même. (Pr. de 
l'auteur, à N*.) 

Z. Favre. — Groquis de A. Bachelin. (Un jour au Creux-du-Vmt, 
N», 1866.) 

L. Favre, — Portrait au pastel, par F. Zuberbiihler, 1871; 
en buste, grandeur moyenne. (Pr. de M. L. Favre, à N*). 

FAVRE-6UILLARM0D (Marie), peintre. 

18SM871 

Portrait peint par Louis Favre. (Pr. de Tauteur, N'.) 

FORSTER (François)^ gravear. 

1790-U72 

Forster. — Portrait au crayon non signé, par Guenin son élève. 
L'artiste paraît avoir l'âge de 30 ans. (Pr. de M. Ul. Mathey- 
Henry, au Ghalet-de-Bive, près de Vevey.) 

Forster. — Dessin de Ingres, qui ne le cède en rien à ceux de 
ce maître ; il représente l'artiste jeune, en buste. (Pr. de M. 
Biidoux, graveur, à Paris.) 



~ 213 - 

Forster. — Portrait par Rouget ; peint à l'huile, assis et vu à mi- 
corps, de grandeur naturelle. (Pr. de M. Bridoux, graveur, à 
Paris.) 

Forster, — Dessin de Heim, 1856. Ami-corps, assis; d'une exé- 
cution très spirituelle, très ressemblant; fait partie de l'inté- 
ressante collection des portraits des membres de l'Institut, 
dessinés par cet artiste. (Musée du Luxembourg, à Paris.) 

Forster^ graveur en taille-douce. Dessin de H. Rousseau, gravé 
sur bois par L. Seriakoff. — Buste dans un cadre ovale à 
pourtour carré, attributs aux angles. Tête de trois quarts à 
droite, admirablement exécutée d'après une photographie 
faite dans les dernières années de la vie de l'artiste. (Magasin 
pittoresque y 1872.) 

F. Forster. — Dessin de A. Bachelin, d'après une photographie 
faite dans les dernières années de la vie de l'artiste. (Musée 
neuchâtelois, 1873.) 

François Forster. —Dessin de G. Roux, d'après une photographie. 
(L^ Illustration suisse^ 1873.) 

6ÂLL0T (Georges-Frédéric), secrétaire de ville, publiciste. 

1782-1855 

G.'F, Galloi, — Croquis par Max. deMeuron : Etudes du Camp 
de Vûlangin. (Musée de peinture de N'.) 

G.-F. Gallot, — F.-E. Hounziker, del. et lith. Petite pièce rare. 

GAUDOT, avocat général. 

17...-17S8. 

Gaudot. — Portrait peint en buste, grandeur naturelle, tête de 
trois quarts regardant en face, habit de cour. (Bibliothèque 
de N'.) 

Gaudot, avocat-général, d'après un portrait anonyme à la Bi- 
bliothèque deN*. — Dessin de A. Bachelin. (Musée neuchâte- 
lois, 1875.) 



— 244 — 
6ÉLIEU (Jonas de), pastear, naturaliste. 

1740-1827. 

Jonas de Gélieu, pasteur des églises de Colombier et d'Auvernier. 
H.-L. Gonvert, 1821. - Petite lithographie. Lith. de Haller, 
à Berne. 

Jonas de Gélieu^ ministre du Saint-Evangile, d'après une minia- 
ture peinte en 1814. 0. Domon, lith. 1844. L'original appar- 
tient à M. de Gélieu, pasteur à Fontaines.' Portrait fol. lith. 
(Portefeuille de Portraits neuckâtelois. Nicolet, lith. à N\) 

GÉLIEU iW Salomé de) , 
Institutrice de la reine Louise de Prusse* 

1742-1820. 

M^^^ de Gélieu. — Portrait en buste de grandeur naturelle, par 
F.-M. Diog, 1802. (Pr. de W Z. de Gélieu, à N'.) 

3f''^ Salomé de Gélieu, — Dessin de A. Bachelin, d'après le por- 
trait ci-dessus. (Musée neuchâteloisy 1874.) 

GIRARD (Ami), conseiller d'Etat, colonel T. 

Le Conseil d'Etat de la République et c« de N^. — Sept portraits 
sur une planche lith., 1852. 

Ami Girard, major à Tétat-major f , commandant des Monta- 
gnards neuchâtelois, les 3, 4 et 5 sept. 1856. — Portrait lith. 
à mi-corps. {V Enthousiasme de la Suisse pour N^. 1 vol., Fri- 
bourg, 1858). 

Sabre d'honneur offert au colonel f* Denzler et au major féd^ A. 
Girard, par le grand-conseil de la République neuchâteloise. 
Décret du 30 septembre 1856. Poignée par MM. Hayet et Gar- 
pezat. — Eau-forte de la grandeur d'exécution de la poignée ; 
fait partie d'une publication artistique industrielle. Paris, 
1857. 



— 215 ^- 

Sabre d'honneur offert par le grand-conseil deNeuchàtel au co- 
nel Denzler. Sculpté par MM. Hayet et (larpezat. Le même 
que ci-dessus. Dessin sur bois. (Le Monde illustré, 4857.) 

LES 6IRÂRDET, éditeurs-libraires, graveurs. 

XVnr»« siècle 

La maison des Givardet, au Locle.— Croquis de A. Bachelin. (Mu- 
sée neuchâtelois i 1869) Même planche dans l'ouvrage: /^s 
Girardet, une famille d'artistes neuchâtelois, par A. Bachelin. 
NS 1870. 

La famille Girardet, — Aquarelle non achevée, par Ab.-L. Gi- 
rardet. Exp. nat*, N\ 1865. (Anciennement pr. de M. Roulet 
Girardet, Locle.) 

Petits portraits de la famille Girardet (9 pièces). Dessin de Ab.- 
L. Girardet. — Exp. nat* N', 1865. (Anciennement pr. de M. 
Roulet-Girardet, Locle.) 

GIRARDET (Abraham), graveur. 

1764-1823. 

Abraham Girardet, né à Neufchâtel (Suisse) en 1763, mort à 
Paris en 1823. Dédié aux amis des arts. 

« De la Grèce et de Tltalie 
Il sut multiplier les sublimes trésors 
Et descendit aux sombres bords 
Couronnés par les Arts, Bacchus et la Folie. » 

Pierre Adam, del. Ab. Girardet, del. La tête est vue de face, 
il porte de grandes lunettes. 

Abraham Girardet jeuTie, figure dans l'aquarelle d'Abr.-L. Gi- 
rardet : La famille Girardet (voir ci-dessus.) 

GIRARDET (Alexandre), peintre. 

1767-1836. 

Alexandre Girardet. — Portrait par J. Reinhardt. Il est repré- 
senté en pied, un portefeuille sous le bras. Exp. nat., N', 1865 
(Au Musée de peinture de N'.) 



- 246 — 

Alexandre Gî'rarrfc^— Dessin de A. Bachelin, d*après le portrait 
de Reinhardt. C'est par erreur qu'il est indiqué comme celui 
d'Abraham-Louis Girardet. [Musée neuchâtelois^ 1865.) 

6IRARDBT (Abraham-Louis)^ dessinateur et graveur. 

1772-18Î0. 

Abraham-Louis Girardet^ né au Verger, le 27 mai 1772. Dessiné, 
gravé et terminé à Neuchâtel, le 4 septembre 4806, par Ab.- 
L. Girardet. — Petit portrait de profil, dans un médaillon 
rond autour duquel on lit, dans un cadre : « Oui de nous tous 
misérables humains, condui Seigneur et le cœur et les mains.:» 
Et en-dessous les vers suivants : 

Dieu me conduit par sa bonté suprême. 
C'est mon berger qui me garde et qui m'aime ; 
Je ne crains point en tenant cette voie 
Que de la mort je devienne la proie. 

Pièce rare. 

GIRARDET (Charles-Samuel), graveur. 

1780-1863. 

Charles Girardet, — Portrait en buste, grandeur naturelle, peint 
par son fils Edouard, vers 4840 ; exécution un peu sèche et 
martelée des premiers tableaux de l'artiste. Exp. nat* N*, 
1866. (Pr. de M. Ed. Girardet, à Paris.) 

GIRARDET (Karl), peintre. 

1813-1871. 

Karl Girardet. — Dessin lith. de A. Bachelin, {Musée neuchâte- 
lois, 4870.) 

Karl Girardet. — A mi-corps, tête de face un peu tournée à gau- 
che. Dessin de Bocourt. {Monde illustré, 4874.) 

Karl Girardet. — Même planche. (Illustrirte Schweiz, 4872). La 
même planche dans La Suisse illustrée, 4874. 



- 247 - 

Karl Girardei. — Dessin de Bocourt, beau portrait de trois quarts 
à gauche. {Magasin pittoresque y 4871.) 

Karl Girardet, — Portrait dessâné après décès, par Français. 
(Pr. de l'auteur, à Paris.) 

Karl Girardet. — Dessin au crayon noir, par Eugène Girardet, 
tête de grandeur naturelle, d'après une photographie. (Pr. de 
l'auteur, à Versailles.) 

GIRARDET (Edouard), peintre et graveur. 

Ed, Girardet. — Aquarelle par Dietler. (Pr. de M. Ed. Girardet, 
à Paris.) 

Ed. Girardet, — Dessin au crayon noir, par K. Girardet. Exp. 
nat% N\ 4865. (Anciennement pr. de M. Roulet-Girardet, au 
Locle.) 

GIRARDET (Paul), graveur. 

P^ Girardet. — Portrait peint par Edouard Girardet. (Pr. de M. 
Paul Girardet, à Versailles.) 

GIRARDET (Henri), peintre. 

H. Girardet. — Tète de grandeur naturelle peinte par lui-même. 
(Anciennement pr. du D' Roulet, au Locle.) 

GODET (Charles)^ professeur, botaniste. 

Ch. Godet, — Portrait à l'aquarelle , par Florestine Meynier, 
4832. (Pr. de M. Paul Godet.) 

GODET (Frédéric), théologien, professeur, publiciste. 

Fc, Godet. — Portrait à l'aquarelle, par Lory, 4849. (Pr. de M, 
Ph. Godet, avocat, à N'.) 



218 



6RANDJEAN (Jules), colonel fédéral. 
Directeur du chemin de fer du Jura-Industriel. 

Eid, Gênerais tab, (Etat-major fédéral). Gez. ven E. Conrad. 
Lith. und Druck der Lithographen-Genosschaft, in Zurich. — 
Grande pièce, double fol, chromolith., représentant le géné- 
ral Herzog entouré de son état-major; tous les ofûciers sont 
à cheval. Le colonel Grandjean y figure à gauche, au second 
plan. 4871. 

6RESSLY (Amanz), géologue. 

1814—1865. 

Le célèbre géologue, Soleurois de naissance , a vécu long- 
temps parmi nous et a étudié notre pays avec un talent et un 
zèle qui nous donnent le droit de lui faire une place parmi ceux 
dont on garde précieusement le souvenir. 

Gressly. — Petit portrait peint par Neggelen. Il est repré- 
senté jeune et porte un chapeau de feutre. (Pr. de M. X. 
Kohler, à Porrentruy.) 

Gressly. — Croquis aut. par A. Bachelin. {Musée iieuchâtelois, 
4866.) 

Gressly. — • Dessin par A. Bachelin. Tète de profil. (Pr. de 
M. Desor, àN\) 

Gressly. — Petit buste par Christen, épreuves moulées. 4865. 

Amanz Gressly. — Portrait lith. par Hasler. {Galerie de Suisses 
célèbres, par Alf. Hartmann, traduit par Alexandre Daguet.) 

A. Gressly. -^ Lith. d'après celle de Hasler. Lith. H. Furrer, 
à N'. (Almanach de la République , 4867.) 

Ama7iz Gressly. — Dessin aut. par A. Bachelin. {Le Rameau 
de Sapin^ 4874.) 



- 249 — 

Tombeau de Gressly,-- Dessin de A. Bachelin, d'après W.Vigier 

Une couronne à Gressly. — Dessin de A. Bachelin. Les deux 
dans l'Album : A travers le Jura^ 1867. 

6RISEL (Georges), peintre. 

1811-1877. 

G. Grisel. — Croquis par A. Bachelin. (Un jour au Creux-du-Vent, 
1866.) 

G. Grisel. — Dessin sur bois de G. Jeanneret. (Georges Grisel, sa 
vie et son œuvre, par Georges Jeanneret. 1 broch. N', 1878.) 

G, Grisel, — Dessin de A. Bachelin. (Le Hameau de sapin, 1878.) 

6R0SGLÂUDE (Louis), peintre. 

1784—1869. 

L. Grosclaude, — Deux portraits peints par lui-même. (Pr. de 
M. L. Grosclaude, à Paris.) 

L. Grosclaude, — Grande photographie par Nadar, faite après le 
décès de l'artiste. (Pr. de M. L. Grosclaude, à Paris.) 

Saint GUILLAUME, chanoine de Neuchâtel. 

11. ..-1231. 

Saint Guillaume. — Portrait en pied, peint à fresque dans la 
chapelle du château de Tourbillon, à Sion, découvert par le 
professeur Matile, en 1841. Cette peinture est aujourd'hui 
ruinée. 

Saint Guillaume. — Dessin de Ritz, d'après la fresque ci-dessus, 
grandeur de Toriginal. (Bibliothèque de N'.) 

Saint Guillaume. — Dessin colorié de Alb. de Meuron, d'après 
la fresque ci-dessus, grandeur de Toriginal. (Bibliothèque de 



— 220 — 

Saint Guillaume. — Petite aquarelle. (Bibliothèque de N'.) 

Sc^int Guillaume, patron de la ville de Neuchâtel. G. -A. Matile, 
ex-archetypo mur. expr. Ritz, del. Lith. A. Sonrel. — Lith. 
en buste d'après la fresque ci-dessus. 

Saint Guillaume, Lith. d'après la fresque ci-dessus. (Musée his- 
torique de xV et Val'', G.-A. Matile.) 

Saint Guillaume^ chanoine et patron de W, Lith. par Simon Ve- 
soul. Lith. Moiteret. F. Jeunet, direx. —Dans le fond la Col- 
légiale de N* avec le sceau du chapitre. 

Saint Guillaume, chanoine et patron de N', 4231. — Petite vi- 
gnette. 

Saint Guillaume. Peinture d'Achille Laurens. (Pr. de M. l'abbé 
Jeunet, à Gheires (G" de Fribourg). 

Saint Guillaume, chanoine deN'. — Dessin de A. Bachelin. (Vie 
de St Guillaume, par Tabbé Jeunet.) 

Saint Guillaume. — Vitrail de Stelz, à Nancy. (A l'église du Ger- 
neux-Péquiguot, 1862.) 

GUILLAUME (Louis), 
Docteur, publiciste, directeur du Pénitencier. 

D^ Guillaume, — Dessin par A. Bachelin. (Pr. de M. Eug. Borel, 
à Berne.) 

D^ Guillaume, — Lith. par M"* Favre-Guillarmod, tirée à un 
petit nombre d'exemplaires. 

D^ Guillaume, — Dessin aut. de A. Bachelin. {Un jour au Creux- 
dU'Vent,) 

Le Sauveteur. — Groquis aut. par A. Bachelin. [A iravers le 
Jura, 4867.) 

6UILLEBERT (Alphonse), pasteur, publiciste. 

1792—1861. 

A. Guillebert. — Petit portrait sur une toile non terminée, où 
figurent plusieurs professeurs de l'Académie de N', 1845- 



— 221 — 

Peinture médiocre et anonyme, de Beltz ou de Bourckardt. 
(Pr. de M. V. Humbert-Droz, à N'.) 

A. Gtiillebert, — Dessin sur bois, portrait en buste. (Ij» Vérita- 
table Messager btx de N\ 4862.) 

6UINÂND (Paul-Louis), opticien. 

1748-1824. 

P^'L* Guinand, — Aquarelle. (Anciennement pr. de G. -A. Jean- 
neret, aux Brenets.) 

P^*-L* Guinand, opticien^ d'après une aquarelle remise par M. 
G.-A. Jeanneret, maire des Brenets. 0. Domon, lith. — Plan- 
che in-folio. (Portefeuille de portraits neuckâtelois. Lith. Nico- 
let, N', 4842.) 

6UY0T (Arnold), professeur. 

Arnold Guyot. — J. Dinkel, pinx. Lith. Nicolet et Thez, à Neu- 
châtel. Petit portrait dans un médaillon ovale, vers 1840. 

HEINZELY (Gustave), viticulteur. 

.1807-1«7«. 

G, Heinzely. — Portrait en buste. (Pr. de M. Alcide Heinzely, à 
Hauterive.) 

HIRSGH (Adolphe), docteur, directeur de l'Observatoire. 

D^ Hirsch. — Tête de grandeur naturelle, peinte par Lazarus 
Will. (Pr. de M. Hirsch, à K.) 

HOURIET (Henri), lientenant-civiL 

1777-1857. 

B, Houriet. — Portrait par Léop. Robert, 4847. 

H, Houriet. — Dessin au crayon par F. Forster. (Les deux pr. 
de la famille Houriet, au Locle.) 



- 222 - 



HOURIET (Jacques-Frédéric), horloger. 

1743-1830. 

J,'F. Houriet, — Portrait par Grosclaude. Exp. de N*, 4844. 

J,'B'c Houriet, horloger^ membre de la Société royale des sciences 
de Paris, de celle de Genève et de celle d'émulation patrioti- 
que de Neuchâtel, né en 1743, mort en 1830. — Grosclaude, 
pinx, 1828. Forster, sculp., 1830. Beau portrait buste, gravé 
avec talent. 

HU6UENIN (Jean- Jacques) , philanthrope. 

1777-1838 

Jean-Jacques Huguenin, né au Locle en 1777, mort aux Antilles 
en 1833. — Elie Bovet, del. Il est représenté de trois quarts, 
tourné à droite. Lith. Gruaz, à Genève. 

HUMBERT-DROZ (Louis), patriote 

1804-1851 

L, Humbert'Droz.— Portrait peint par Bourckardt, sur une toile 
où figurent plusieurs personnages, 1832. (Pr. de M* V* Hum- 
bert-Droz, à N^) 

HUMBERT (Aimé), conseiller d'Etat, 
Chef de la légation suisse au Japon , publiciste. 

Le Conseil d'Etat de la République et Canton de N*, en 1852. — 
Sept portraits sur une planche lith. 

Aimé Humbert. — Bachelin, del. Anker, lith. Imp. Lemercier, 
Paris. Tète de trois quarts à gauche, 1859. 

Légation hollandaise^ résidence de V Ambassade suisse, à Yokohama 
(Japon). — D'après une photographie. (Almanach de la Répu- 
blique, 1867.) 



— 223 — 

Neuêstes aus Japan. — Dessin satirique, allusif à M. Aimé Huin- 
bert et k l'ambassade suisse au Japon. fDer Posthem, mars 
1863.) 

lllmtrirter Gesandtschaftbericht ans Japan,— Dessin satirique, al- 
lusif à M. Aimé Humbert. (Der Postheiri, août 1863.) 

Humberts Heimkehr, — Dessin satirique. (Der Postfueiri^ août 
1863.) 

Christoffel begrûsst die in der Bundestadt ankommende Japane- 
sische Gesandschaft und empfangt deren Glùcksvvunsch 
ûber seine glQckliche Rettung. — Dessin satirique. (Der 
Postheiri, mai 1864.) 

Sauvetage des effets de la légation suisse lors de Tincendie de Yo- 
kohama. — Dessin satirique. (Le Dimanche, Berne, 1864.) 

Aimé Bumbert, - Lith. d'après Hébert, 1873. Imp. Pilet etCou- 
gnard. E. Mockly, édit., Genève. Belle pièce fol. 



I6UEL (Charles), scttlpteur. 

C. Iguel. — Médaillon par lui-même. (Pr. de Tartiste, à Ge- 
nève.) 

C. Iguel. — Dessin à la plume, par Klif, 1878. Tête de profil, 
dans TAlbum du Cercle des Beaux-Arts, à Genève. 



DIVERNOIS (Jean-Antoine) 
Docteur en médecine, naturaliste. 

1703«176i. 

J r^ 

°->l nt, d'Ivemois^ mort en 1764. — Petit portrait gravé. (Etrennes 
historiques des Girardet.) 



- 224 — 
JAC0T-6UILLARH0D , officier m service du Danemark. 

XVII«« siècle. 

Jacot'Guillarmod, — Portrait grandeur naturelle jusqu'aux ge- 
noux, en grand uniforme. Peinture grossière. (Pr. de M. L" 
Jacot-Guillarmod, à la Gibourg, canton de Berne.) 

JAG0T-6UILLARH0D (Charles), conseiller d*Etat. 

Le Conseil d'Etat de la République et G» de N', en 4852. — Sept 
portraits sur une planche lith, 

JACOT-GUILLARMOD (Jules)^ peintre. 

J, J.'Guillarmod. — Portraits peints par lui-même. (Pr. de M. 
L. Favre, à N^) 

y. J,'Guillarmod. — Portrait peint par lui-même. (Pr. de l'ar- 
tiste, à St-Blaise.) 

J.-J. Guillarmod. — Groquis aut. de A. Bachelin. (A travers 
le Jura, 4867.) 

JACOTTET (Henri), avocat. 

1828-1873. 

H, Jacottet, — Lith. par Maurice Quinche, d'après une photo- 
graphie. (^Le Véritable Messager btx de N\ 4875.) 

H. Jacottet. — Buste en plâtre, par M. F. Landry. Quelques 
épreuves. (Pr. de la famille Jacottet.) 

H. Jacottet, — Peinture en grisaille, buste grandeur naturelle, 
par Paul Robert, d'après une photographie. Exp. deN', 1874. 
(Pr. de la famille Jacottet.) 

H. Jacottet, — Portrait lith., fol., par Artus, à Genève. 



- 225 



JAQUEHOT (Georges-Frédéric), pasteur, publiciste. 

1776-1841. 

Jaquemot. — Portrait en buste de grandeur naturelle, peint par 
Guenin. (Pr. de M' Irlet, à la Ghaux-de-Fonds.) 

Jaquemof, pasteur, dédié à la vénérable classe de Neuch&tel, par 
Jaquemot fils. — Portrait à mi-corps, gravure au burin. 

JAQUET-DROZ (Pierre), mécanicien. 

- 1788. 

/*'• Jaquet-Droz, — Petit portrait gravé. {Etrennes historiques des 
Girardet.) 

Pierre Jaquet-Droz, — Dessin sur bois. [Le Véritable Messager 
btx de NK) 

Pierre iaquet-Droz. — Des^n de G. Roux, avec entourage. {La 
Suisse illustrée, 1872.) 

JAQUET-DROZ (Henri-Louis), mécanicien. 

175Î-1789. 

IP'L* Jaquet-Droz. — Petit portrait gravé. {Etrennes historiques 
des Girardet.) 

Henri-Louis Jaquet-Droz. — Dessin sur bois. (Le Véritable Mes- 
sager btx de N^.) ^ 

Henri'Louis Jaquet-Droz, — Dessin de G. Roux, avec entourage. 
[La Suisse illustrée, 1872.) 

Représentation des ouvrages de mécanique, inventés et exécutés 
par les sieurs P.-J. Droz et H.-L Droz, célèbres artistes de 
la Ghaux-de-Fonds, réduit d'après le dessin original fait en 
Angleterre et gravé à Teau forte par B.-A. Dunker en 4776, 
terminé par Lardy. — Dédié à M. Jacquet-Droz, horloger et 

15 



- 226 - 

mécanicien célèbre. — Grande planche assez bien exécutée 
dans certaines de ses parties; rare. 

Automates des Jacquet-Droz : V Ecrivain^ la Musicienne, — Dessin 
de A. Bachelin, d'après B.-A. Dunker et F. Lardy. (Musée 
neuchâtelois^ 1875.) 

JEANNERET (Jules-Félix), pasteur, 

1797-1862. 

J,rF. Jeanneret, — Miniature. (Pr. de M"* Louise Jeanneret, à 
la Ghaux-de-Fonds.) 

J.'F. Jeanneret. — Deux dessins de J. Jacot-Guillarmod. (Pr. 
de M. Paul Jeanneret, avocat, à la Ghaux-de-Fonds.) 

JEANNERET (Frédéric-Alexandre), publiciste. 

1834—186). 

L'Abbé Jeanneret. — Dessin inédit de A. Bachelin, d'après une 
photographie.) 

JEANNERET (Marie). 

Marie Jeanneret, condamnée à vingt ans de travaux forcés le 
26 nov. 1868. — Portrait en buste de profil, très médiocre. 
{Beilage zu n® 336 des Schweizer Handeh-Caurrier.) 

JEANREHADD (Charles-Frédéric) 
Capitaine d'artillerie de la batterie du bataillon Berthier. 

Ch.'-F. Jeanrenaud. — Portrait en buste, grandeur naturelle. 
(Pr. de M. Richard, à St-Blaise.) 

JEANRENAUD BESSON (CL.)» conseiller d'Etat. 

Le Conseil d'Etat de la République et G" de N^ en 4852. — Sept 
portraits sur une planche lith. 



- 227 - 

JOANNIS (de), 
Professeur de mathématiques à l'Académie de N*. 

de Joannis. — Petit portrait sur une toile non terminée, où fi- 
gurent d'autres professeurs de TAcadémie, 1845. ^— Peinture 
médiocre anonyme, de Beltz ou de Bourckardt. (Pr. de M*' v* 
Humbert-Droz, à N'.) 

JUNOD (Gharles-Henri), conseiller dTtat. 

1795-1843. 

Charles Junodj conseiller d'Etat et directeur des ponts et chaus. 
sées. — Lith. par Henri Marthe. Grand et beau portrait en 
buste. Tête de face, un peu tournée à droite. Lith. Nicolet, à 
N». 

KOPP (Charles)^ professeur. 

Ch. Kopp, — Dessin de A. Bachelin. (Pr. de M. Kopp.) 

C. Kopp, — Croquis par J.-J. Guillarmod. (Pr. de Tartîste, à 
St-Blaise.) 

KURZ (Louis) , professeur de musique. 
L. Kurz. — Portrait lith., en buste, tête de face. 1855. 

LACROIX (Alphonse-François), missionnaire, 

1799-1869. 

A.'F. Lacroix. Lithographie d'après nature par M"' Munier-Ro- 
milly, le 22 octobre 1842, au profit des missions. — Lith. 
Schmid, à Genève. Imprimé par Bétremieux. Beau portrait 
en buste, tête de trois quarts à gauche, avec autographe. 



- 228 — 

LADAME (Henri) , 
Professeur de mathématiques et chimie à l'Académie de N'. 

1807—1870. 

Ladame. —> Petit portrait par Bourckardt, sur une toile où figu- 
rent plusieurs personnages. 1833, (Pr. de M'veuveHumbert- 
Droz, à N*.) 

Ladame.— Petit portrait sur une toile non terminée où figurent 
plusieurs professeurs de l'Académie (1845). Peinture médio- 
cre et anonyme de Beltz ou de Bourckardt. (Pr. de M. V Hum- 
bert-Droz, à N>.) 

L ALLEMAND (Jean- Jacques), philanthrope. 

1650-1783. 

/.-/. Lallemand. — Portrait en buste de grandeur naturelle ; 
tête de face, largement peinte; grande perruque grise, babit 
brun. (A la Bibliothèque de N*.) 

J.-J. Lallemand. — Portrait minuscule en buste, gravé. (Etrennes 
historiques des Girardet, 1794.) 

Jean-Jacques Lallemand. — Dessin sur bois. (Le Véritable Mes- 
sager htx de N\A8ô9.) 

LAMBELET (Pierre-Louis), 
Chirurgien major dans les armées de Louis XV. 

P.-L. Lamhelet. — Portrait en buste de grandeur naturelle. (Pr. 

de M. H. Lambelet, aux Verrières.) 

« 

LAMBELET (Jean- Jacques), 
Officier au service de France sous Louis XV. 

J.-J. Lambelet, — Portrait en buste de grandeur naturelle. (Pr. 
de M. H. Lambelet, aux Verrières.) 



«- 229 - 

LAMBELET (Abraham)^ philanthrope. 

Ab. Lamhelet. — Portrait en buste de grandeur naturelle. (Pr. 
de M. L. Bolle*Bolle, aux Verrières.) 

LAMBELET (A.), 
Député à la Constituante de 1848 et au Grand-Conseil. 

A, Lambelet. — Portrait lith. par Elle Bovet. Impr. Pilet et Cou- 
gnard, à Genève. Avec fac-similé d'autographe. 

LANDRY (Frits), graveur en médailles. 

F, Landry, — Croquis militaire par Paul de Pury. (Pr. de M. 
F. Landry, à N».) 

F. Landry, — Médaillon par lui-même. (Pr. de l'auteur.) 

LAVIRON (Mare^erite de). 

1525-1627. 

Dame de Trévilliers, Bavans, Sancé et Adressans en Bourgogne, femme de 
Jean III, de Neuchàtel, seigneur de Vaoroarcus et Travers. ~ Elle vécut jusqu'à 
l'Age de 102 ans. 

Madame de Laviron. — Portrait en Diane chasseresse. (Pr. de 
M. de BûreU; à Vaumarcus.) 

Madame de Laviron, — Portrait en buste. (Pr. de la famille de 
Sandoz-Travers, à N'.) 

Madame de Laviron^ baronne de Vaumarcus, dame de Travers, 
etc. — Portrait en buste. (A la Bibliothèque de W,) 

Af»* de Laviron, — L Favre, del. F. Landry, lith. D'après le 
portrait ci-dessus. (Musée neuchâtelois^ 1870.) 

LEUBA (Auguste), conseiller d'Etat. 

Le ConseU d'Etat de la République et C° de N*, en 1852. — Sept 
portraits sur une planche lith. 



~ 230 — 
LORY (Georges), peintre. 

1784-1846. 

Quoique Bernois de naissance, nou5 ne pouvons omettre le nom de cet artiste 
qui vécut longtemps dans notre pays, y professa le dessin et y exécuta plusieurs 
œuvres remarquables. 

G. Lory. — Petit portrait. {Au Musée de peinture à Berne.) 
Souvenir de Paris, mai 1822. — Planche lith. fol. où figurent 

treize portraits d'artistes suisses. RuUmann, del. Lith. de G. 

Engelmann. 

Gabriel Lory Sohn. Geb. 21 Juni 1784. Gest. 21 August 1846. 
Lith. V. Orell, Fiissli et G®. — Beau portrait en buste. INeu- 
jahrshlatt der KiXnstlergeselUchaft, in Zurich, 1848.) 

Buste dupehitre G, Lory fds, par Gaspard Schlee. (Au Musée 
de peinture, à Berne.) 

MANDROT (Alphonse de)^ cartographe, colonel fédéral. 

O de Mandrot, — Portrait au pastel, en uniforme d'offîpier du 
bataillon des tirailleurs de la garde, à Berlin. (Pr. de M. le c' 
de Mandrot, à N^) 

M. le colonel de Mandrot expliquant le commencement de la 
bataille de Grandson. — Dessin aut. par A. Bachelin. {Autour 
de deux lacs, 1865.) 

O de Mandrot. — Croquis par A. Bachelin. 

MARAT (Jean-Paul), 
Membre de la Convention nationale, pnbliciste. 



! 
1743—1793. 



L'iconographie des portraits de Marat et des pièces relatives 
à la vie de ce personnage est si considérable, qu'il nous est im- 
possible de la faire entrer dans le cadre de ce recueil , nous la 
publierons séparément. Nous donnons ici cependant une indi- 
cation de quelques pièces à toutes les périodes de son exis- 



— 234 — 

tence. Marat est un des personnages dont on a fait le plus de 
portraits dans tous les genres possibles. 

Maison où est né J.-P. Marat, à Boudry.— Dessin de A. Bache- 
lin d'après A. Vouga. (Musée neuchâtelois, 1873.) 

J.'P. Marat, peint d'après nature par J. Boze, en avril 1793 
V. S. (vieux style) Tan P' de la R. F. Gravure d'E"* Beisson. 
— Beau portrait en buste, la tête de face rejetée en arrière, 
regard ferme, cheveux à la Titus, habit à collet et revers de 
peau de tigre, col de chemise froissé, ample cravate blanche 
flottante. Ce portrait a été copié dans tous les genres de gra- 
vures, c'est un des plus populaires. 

Le Triomphe de Marat. — Tableau de L. Boilly, un des plus ca- 
ractéristiques de cet artiste. (Au Musée de Lille.) 

J.'P, Marat, VAmi du peuple. Second Martir de la Liberté. Né 
à Genève le 13 juillet 1743, assassiné le 13 juillet 1793. Des- 
siné d'après nature par M Gravé par Vérité, sculp. A 

Paris, chez Jean, m* d'estampes, rue St-Jean-de-Beauvais, 
près celle des Noyers.— Portrait fol., en buste, dans un œil- 
de-bœuf à pourtour carré haut, avec socle sur lequel sont 
groupés des livres, un encrier, une couronne, des papiers sur 
lesquels on lit : L'ami du peuple et le plus cher défenseur de 
ses droits, — N'ayant pu le corrompre ils Vont assassiné ! — 
Tête de trois quarts à droite ; la chemise à jabot plissé est ou- 
verte et laisse voir la poitrine ; robe de chambre, linge blanc 
autour de la tête ceinte par dessus d'une couronne de chêne. 
C'est un des plus caractéristiques portraits de ceux qu'on a 
appelés (L avec mouchoir » ; la tête n'est cependant ni bien 
dessinée, ni bien gravée, mais elle a un caractère particulier 
de férocité. 

Marat expirant. — Peinture de L. David, de grandeur natu- 
relle. Il est représenté dans sa baignoire, le torse nu. Offert 
à la Convention nationale par l'artiste. Une des plus remar- 
quables toiles du maître. 

Charlotte Corday. — Tableau de Paul-J.-A. Baudry. « Elle tira 
de dessous son fichu le couteau et le plongea tout entier jus- 



— 232 — 

r 

qu'au manche dans la poitrine de Marat. » Salon de Paris, 
1861. 

Tombeau de Jean-Paul Marat, né à Boudry, comté de Neuchâ- 
tel en Suisse, âgé de 49 ans. « Représentant du peuple à la 
Convention nationale, assassiné à Paris le 13 juillet 1793, par 
la fille Corday. Dessiné d'après nature par Pillement, gravé 
par Née. Dessiné et gravé d'après le monument élevé sur la 
tombe de Marat par J.-F. Martin, sculpteur. Cour des Gy- 
devant Gordeliers. Imprimé par Damour. Se vend à Paris 
chez Née, graveur, rue des Francs-Citoyens, près la place 
Michel, n« 127. » 

Tombeau de Marat, à Paris. — Dessin de A. Bachelin, d'après 
la gravure de Née d'après Pillement. {Musée neuchâtelois, 
1873.) 

MARVAL (Félix de), officier au service de France. 

xni"* siècle. 

F^ de Marval, — Portrait en buste de grandeur naturelle; cos- 
tume militaire, peinture du temps. (Pr. de la famille de Mar- 
val, à N».) 

MARVAL (Loois de)^ officier au service de France. 

16.. -1654. 

Louis de Marval. — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
costume militaire, peinture du temps. (Pr. de la famille de 
Marval, à N».) 

MARVAL (F.-L. de)^ docteur en médecine. 

1836-1855. 

D' F.'L. de Marval, mort le 22 août 1855, à l'âge de 29 ans. — 
Portrait de profil lithographie. 

Monument élevé sur la tombe du D' Marval. — Lith. Ces deux 
dessins sur la même planche Lith. Spengler, à Lausanne. 



- 233 — 
HEURON DE REUSE (P.-H.)> magistrat. 

XVIIIB* siècle. 

P. "H, Meuron de Reuse. — Portrait en buste de grandeur na- 
turelle, 1760. (Pr. de M. Alb. de Meuron, h Gorcelles sur 
Concise.) 

MEURON (Samuel de), conseiller d*Eut. 

1703-1777. 

S. de Meuron, — Portrait en buste de grandeur naturelle. (A la 
Bibliothèque de Neuchâtel.) 

HEURON (Charles-Daniel, comte de), général. 

1738—1806 

Portrait en buste de grandeur naturelle, peint par J. Reinhardt, 
1789. — Grand uniforme de général. Belle peinture large et 
vraie. (A la Bibliothèque de Neuchâtel.) 

Ch*'D^ de Meuron. — Portrait de petite dimension, par Hickey. 
Le général en grand uniforme, tète nue, est assis sous une 
tente, une lettre dans la main gauche; en face de lui^ vu de 
profil, se tient un officier de son régiment attendant ses or- 
dres. Cette toile est d'une fine et délicate exécution, d'une 
couleur vraie et agréable. (Pr. de M. Alph. de Coulon, à N*.) 

MEURON DE B AHI A (Auguste de), 
Fondateur de l'Hospice de Préfargier. 

1789-1852. 

Meuron de Bahia. — Lith, anonyme et sans légende. Tête de 
face, légèrement tournée vers la droite, regard de face ; vers 
1840. Bellfe pièce rare. 

Meuron de Bahia, — Portrait de grandeur naturelle, coupé au- 
dessous des genoux, par Alb. de Meuron, en 1852. Il est re* 



— 234 — 

présenté assis auprès d'une table. (A l'hospice de Pré- 
fargier.) 

Viœs des fabriques de tabacs de Meuron de Bahia, à Pemam- 
bouc et à Bahia. — Quatre paysages de dimension moyenne, 
peints par Buvelot. (A l'hospice de Préfargier.) 

Meuron de Bahia. — Lith. par Desmaisons. Il est représenté 
debout jusqu'aux genoux. Belle pièce rare. 

MEURON (Henri de), professeur de théologie. 

1752—1813. 

H, de Meuron. — Portrait en buste de grandeur naturelle. (A 

la Bibliothèque de N'.) 
Henri de Meuron^ professeur.— Dessin sur bois, médiocre. (Le 

Véritable Messager btx de N\ 1854.) 

MEURON (Louis de), 

Officier au service de France sous TEmpire, et an service 

de Prusse. 

Louis de Meuron, — Portrait en buste, en uniforme de major 
du bataillon des tirailleurs de la garde, à Berlin. (Pr. inconnu.) 

MEURON (Maximilien de), peintre. 

1785*1868. 

Max. de Meuron.-- Portrait par Cattel. (Pr. de M: Paul de Meu 
ron, à N^) 

Souvenir de Paris, mai i82S. — Planche lithographiée où figu- 
rent treize portraits d'artistes suisses. Max. de Meuron oc- 
cupe une place à gauche en haut, il est vu de face, un peu 
tourné à droite et regarde le spectateur en souriant ; il se 
trouve au centre de quatre têtes. Rullmann, del. Lith. de En- 
gelmann. Belle pièce fol. 



— 235 — 

Afax. de Meuron, — Dessin au crayon, par Karl Girardet, 4834. 
(Pr. de la famille de Meuron.) 

Max. de Meuron. — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
par F. Zuberbùhler, en 1843. (Pr. de la famiHe de Meuron.) 

Max. de Meuron. ~ Portrait peint par Eug. Faure, en 1866, à 
mi*corps, grandeur naturelle ; il est représenté assis dans un 
fauteuil, la tête vue de trois quarts et regardant en face. Exp. 
de N', 1868. (Pr. de la famille de Meuron.; 

Ch.'L.'Max. de Meuron^ 1785-1868, fondateur de la Société des 
Amis des Arts en 1842. Publié par la Société des Amis des 
Arts de Neuchâtel. Faure, pinx. Ed. Girardet, se. Imp. A. 
Salmon, rue Vieille -Estrapade 15, Paris. — Très belle 
planche, délicatement gravée. 

Max. de Meuron. — Buste en marbre, par Schlœth. (Musée de 
N*.^ Le modèle en plâtre est la propriété de Fauteur, à Rome. 

MEURON (Frédéric de), 
Banneret, lieut. -colonel des milices neacbâteloiBes. 

—1872. 

Fr. de Meuron. — Portrait en buste de grandeur naturelle, par 
Beltz; uniforme du bataillon des tirailleurs de la garde, à 
Berlin. (Pr. de la famille de Meuron, à Colombier.) 

HEDRON (Albert de), peintre. 

Alh. de Meuron. - Aquarelle par M"* Pauline Girardet (M* Rour 
let), 1841. (Pr. de M. Alb. de Meuron, à Gorcelles sur Con- 
cise (Vaud). 

Alh. de Meuron. — Eau-forte par lui-même, 1844. Epreuve uni- 
que. (Pr. de M. H. de Goulon.) 

Alh. de Meuron. — Statuette par Schlœth. (Pr. de M. A. de 
Meuron.) 

Alh. de Meuron. — Croquis par DeschWanden. (Pr. de M. Alb. 
de Meuron.) 



- 236 -« 

Alh. de Meuron. — Croquis par G. Bosshardt. (Pr. de M. Alb. 
de Meuron.) 

Alb. de Meuron, — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
peint par lui-même, 1876. (Pr. de l'auteur.) 

HONTMOLLIN (Georges de), chancelier, historien. 

16t8-1703. 

G, de MontmoUin. — Portrait en buste de grandeur naturelle. 
(Pr. de M. G. de MontmoUin, à N>.) 

Ér. de MontmoUin, — Portrait en buste de grandeur naturelle. 
(A la Bibliothèque de N».) 

G, de MontmoUin, chancelier. — Dessin d'après le portrait ci- 
dessus. (Le Véritable Messager btx de N\ 1840.) 

G, de MontmoUin, — Projet de statue, esquisse en plâtre par 
G. Iguel. Exp. de N», 1872. (Pr. de M. Ch. Girardet, à N».) 

G. de MontmoUin, — Modèle de statue, plâtre par G. Iguel. 
(Musée de peinture de N*.) 

ff. de MontmoUin. — Statue en pierre, par G. Iguel. (Au Gym- 
nase, façade méridionale). Il est représenté debout^ en tenue 
de cour, culotte bouffante, bas et souliers à boucles, habit à 
la française, manchettes de dentelles; sa main gantée repose 
délicatement sur la poignée de son épée; la tête, légèrement 
penchée en avant, observe finement; il porte la perruque à 
la Louis XIV. C'est bien le penseur spirituel et original, l'au- 
teur des Mémoires, le politique habile. 

MONTMOLLIN (Georges), officier an service de France. 

17.. — 179Î. 

G. de MontmoUin. — Miniature. (Pr. de la famille de Montmol- 
lin.) 

Mort du lieutenant de MontmoUin, à la journée du 10 août 1792. 
— Tableau de A. Bachelin. Salon de Paris, 1864. (Musée de 
peinture de N".) 



- 237 — 

Mort du lieutenant de ilfanimoUtn.— D'après A. Bachelin. (L7(- 
lustrationj 1864.) 

Mort du lieutenant de Montmollin, — Croquis par A. Bachelin. 
OJ Autograjihe au Salon ^ Paris, 4864.) 

MONTMOLLIN (Jean-Frédéric de), conseiller d'Etat, 

1740-18.. 

J,'F. de MontmoUin. — Portrait en buste, grandeur naturelle. 
(Pr. de M. Georges de Montmollin^ à N*.) 

MONTMOLLIN (Prédéric-Augaste de), conseiller d'Etat. 

1776—183». 

F.'A. de MontmoUin. — Portrait en buste de grandeur natu- 
relle, par Beltz, 4834. (Pr. de M. Georges de Montmollin, àN\) 

MONTMOLLIN (François de), 
Migor des carabiniers, directeur de la Caisse d'Epargne. 

180Î-1870. 

F, de MontmoUin. — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
par Beltz, 4835. (Pr. de M. Georges de Montmollin, à N».) 

MONTMOLLIN (Anguste de), géologue. 

A. de Montmollin. — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
par Beltz, 4835. (Pr. de M. Georges de Montmollin, à N*.) 

MONVERT (Samuel), 
Ghfttelain dn Val- de-Travers, puhlîciste. 

1745-18.. 

Médaille de petit module, frappée en étain. Avers : une tête de 
Janus au double profil de Samuel Monvert, au-dessus de la- 
quelle flotte une girouette. Inscription : « A tou^ vents, 
i786. » Revers : le bonnet de la liberté, éclairé des rayons 
du soleil, est porté sur une perche entourée d'un nuage d'où 
partent des foudres qui frappent des masques, des hydres^ 



— 238 - 

I 

des livres ouverts. Inscription : c Liberté^ vérité^ triomphent 
des sophûtes, ^ 

Cette médaille, grossièrement gravée, fut frappée par les 
patriotes neuchâtelois qui s'irritaient de voir le châtelain 
Monvert résister à leurs plans révolutionnaires. 

MONVERT (César- Henri), professeur, bibliothécaire de N^ 

1784-1848. 

C.-H. Monvert. — Dess. et lith. par A. Anker, 1848. Une des 
premières œuvres de l'artiste alors étudiant et élève du pro- 
fesseur Monvert; tirée à un petit nombre d'exemplaires. 

Monvert. — Portrait à mi-corps, assis, de grandeur naturelle, 
par Alb. de Meuron, d'après un daguerréotype. Exp. de N^ 
1849. (Bibliothèque de N^) 

MORITZ (Frédérlc-Wilhelm), peintre. 

1783-1855. 

F.'W. Moritz. — Petit portrait en buste par Léopold Robert. 
(Pr. de M. Léon Huguenin, à N*.) 

F.-W. Moritz dans son atelier. — Dessin au crayon par lui- 
même. (Pr. de M. Franz Hanke, antiquaire, à Zurich.) 

F.-W. Moritz dans son atelier. — Il donne une leçon de pein- 
ture à des dames. Tableau de F.-W. Moritz fils. (Pr. de M. 
L' Wittnauer.) 

Souvenir de Paris, mai iSSS. — Planche lithographiée où sont 
réunis treize portraits d'artistes suisses. Moritz occupe une 
place à droite ; tête de trois quarts à gauche ; il porte une 
chemise à jabot. Rollmann, del. Lith. de Engelmann. 

MORITZ (William), peintre). 

18...— 1860. 

W. Moritz. — Portrait peint par lui-même, en buste, la palette 
à la main ; 1840. (Propriétaire inconnu.) 

W. Moritz^ f 1860. — Petit portrait en buste. (Musée de Berne.) 



- 239 - 

NADENB0U8CH (Jean-Nicolas), 
Introduit la fabrication de la bière dans le canton de N^ 

17...178*. 

y.-iV. Nadenbousch, — Portrait par J. Reinhardt. (Pr. de M. 
Nadenbousch, à N*.) 

J.-iV. Nadenbousch^ brasseur, XVIII"' siècle. — Dessin de A. 
Bachelin, d'après un portrait de J. Reinhardt. (Musée neur 
châtelois, 1865.) 

NARDIN (Ulysse), horloger. 

iSt8~iS76. 

V. Nardin. — Portrait peint d'après une photog. (Pr. de sa fa- 
mille^ au Locle.}. 

NIGOLET, maire du Locle. 

1789-1S61. 

Nicolet, — Portrait-silhouette. (Au Musée du Locle.) 

NIGOLBT (Polybe), patriote. 

«8..-î881. 

Polybe Nicolet, — Petit portrait lithographie. Couvert, del., 
1834. Pièce rare. 

« Polybe, tu n'es plus ! hélas 1 quel fut ton crime ? 
Paisible, vertueux, bon frère, fils soumis, 
Patriote éclairé, chéri de tes amis, 
Tu tombas de Terreur innocente victime. » 

NIGOLET (Gélestin). naturaliste, publiciste. 

1803-1871. 

Céîestin Nicolet. — Dessin de A. Bachelin, d'après une photo- 
graphie. (Le Rameau de sapin, 4872.) 



— 240 — 
OSTERWALD (Jean-Jacqaes), officier an service de France. 

— 1590, 



mo 



J.-y. Ostèrwald. — Portrait en buste, en cuirasse. (Pr. de M 
Meuron-d'Osterwald, à N'.) 

OSTERWALD (Jean-Frédéric d) 
Théologien, traducteur de la Bible. 

1663—1747. 

Jean-Frédéric Ostèrwald, pasteur de l'église de Neuchâtel, né 
en 4663, peint par J -P. Henchoz, gravé à Paris par G. -F. 
Schmid en 4744. — Il est représenté à mi-corps dans un 
œil-de-bœuf; il porte la robe, le rabat et la perruque. La 
tête dé trois quarts, tournée à gauche, regarde en face. En 
dessous sont ses armoiries. Ce beau portrait folio a paru 
dans la Sainte Bible ^ traduite par Ostèrwald. Chez Boyve et 
C', libraires, N' (Suissej. 

J.'F, Ostèrwald, — Petit portrait. {Etrennes historiques^ chez 
les frères Girardet, N», 180a.) 

Jean-Frédéric Ostèrwald, pasteur de Téglise de Neuchâtel, né 
en 4663. Desrochers J. — Petite pièce gravée, d'après Hen- 
choz et Schmid. 

y.-F. Ostèrwald. — Portrait en buste, robe de pasteur, tête de 
trois quarts. (A la Bibliothèque de N^) 

y.-F. Ostèrwald, — Deux portraits en buste, tête de trois quarts 
à droite, regard de face, en robejTun est robustement peint, 
l'autre avec plus de délicatesse mais d'un ton moins heureux. 
Tous les deux portent la date de 4734. (Pr. de la Société 
pastorale à N^) 

Ostèrwald (Jean^Frédéric), théologien protestant, né en 4663 à 
Neuchâtel, prédicateur et auteur d'une traduction de la Bible, 
mort en 4747. — Portrait peint par R. Gardelle. (A la biblio- 
thèque publique de Genève, salle Luliin, n*'26 bis). Donné 
en 4837 par le D' De Roches. Légende dû catalogue. 



- 244 - 

Jean-Frédéric Osterwcddj 1740. — Médaille avec la légende ci- 
dessus et son buste en profil. Au revers Finscription sui- 
vante : A Joh. Fréd. d*Ostervald. A Ecoles. Neocom. pastor. 
Societ. Rey in Anglia ad propag. Evang. etc. Nat. 20nov. an 
1663. Df. 4740. 

J.'F. d'Ostervald. — Dessin de la médaille ci-dessus, dans un 
spécimen gravé sur pierre par les procédés A. Sonrel, imp.- 
lith. à N'. Ce spécimen représente des monnaies et des mé- 
dailles. 

J.'F. d'Osterwald^ ministre du Saint Evangile, d'après le por- 
trait peint par Gardelle en 4722. L'original appartient à la 
famille de Montmollin. Planche fol. 0. Domon, lith. — Il est 
représenté en buste, vêtu de la robe de ministre avec le ra- 
bat, la tête vue de trois quarts, tournée à gauche, regarde 
de face. {Portefeuille de Portraits neuchâtelois. Lith. Nicolet, 
NS 4840-4844.) 

J,'F. Osterwaldy d'après le portrait peint par Gardelle. P.-Elie 
Bovet, lith. Imp. Ch. Gruaz, à Genève. (Album de la Suisse 
romande, 4843.J 

J,'F. d'Osterwald, d'après le portrait peint par Gardelle en 
4722. P.-E. Bovet, lith., 4844. 

J,'F. d'Osterwald, pasteur de l'église de Neuchâtel, d'après les 
portraits ci-dessus. (Le Véritable Messager btx de N\ 4848.) 

Jean-Frédéric Ostervald, 4663-4747, pasteur à Neuchâtel. — 
Médaille par F. Landry, avec la légende ci-dessus et son 
buste de trois quarts à gauche. Au revers l'inscription sui- 
vante : La foi qui justifie opère par la charité — Traduction 
de la Bible — Catéchisme, 

J,'F. d'Osterwald, — Projet de' statue, esquisse en plâtre par 
G. Iguel. Exp. deN» 4872. (Pr. de M. Gh. Girardet, àN^) 

y. -F. d'Osterwald. — Modèle de statue, plâtre, par G. Iguel. 
(Musée de peinture de N^) 

J,'F. d'Osterwald.— Statue en pierre par G. Iguel. Il est repré- 
senté debout, en robe, tenant la Bible sur la poitrine. (Au 
gymnase de N^ façade méridionale, 4873.) 

16 



242 — 



OSTERWALD (Jean-Rodolphe), pasteur. 

1687-1763. 

J,'R, Osterwald. — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
très vivant. (A la bibliothèque de N*.) 

J'^'Rod. Osterwald, — Portrait en buste de grandeur naturelle, 
tète de trois quarts à gauche, regard de face, perruque blan- 
che, robe de pasteur. (Pr. de la Société pastorale, à NO. 

Jean-Rodolphe Osterivald, pasteur de Téglise française de. Baie, 
né le !•' septembre 1687. 

« Son cœur embrasé d'un vrai zèle 
Ne connaît que la vérité, 
Docte, pieux, pasteur fidèle, 
Pour le prochain tout charité. » 

P. Roques. 

Mort à Neuchâtel le 9 aoustl763.— A. Girardet (Abraham). 
Petit portrait gravé, en buste, d'une exécution encore inha- 
bile. 

Jean-Rod. Osterwald. — Portrait à mi-corps, de grandeur na- 
turelle. Peinture non signée. (Pr. de M. Ph. Godet, à N*.) 

OSTERWALD (Samuel), conseiller d*Etat, pabliciste. 

1692-1769. 

S. Osterwald, — Portrait en buste de grandeur naturelle. Il 
est drapé dans un manteau à la manière des personnages de 
Rigaud. Peint par Handmann en 1752. (A la bibliothèque de 
N^) 

OSTERWALD (Ferdinand d'), éditeur. 

1758-1843. 

Ferd, d' Osterwald, dit Osterivald Vaine. — Lith. par Tassaert. 
Belle pièce rare, sans légende. 



- 243 — 
OSTERWALD (Jean-Frédéric d')> cartographe, éditeur. 

1773-1850. 

J.-F. d'Osterwald, — Portrait de moyenne grandeur par Rein- 
hardt, 1796. Il est représenté en pied avec sa femme. (Pr. de 
M* Meuron-d'Osterwald.) 

Souvenir de Paris, mai 1822. — Planche lith. où figurent treize 
portraits d'artistes suisses: au centre, de face un peu tourné 
à gauche est Osterwald. Rullmann del*, lith. de G. Engel- 
mann. 

J.-F. d* Osterwald. — Lith. par Tassaert, sans légende, très 
habilement exécutée, rare. 

J,-F. d'Osterwald. — Dessin de A. Bachelin, d'après Tassœrt. 
{Musée neuchâtelois, 1877.) 

D'OSTERWALD (W Rose), peintre. 

1796-1831. 

Rose d'Ostertvald. — Portrait lith. vers 1820, par un artiste 
anglais anonyme. En buste, tête de face. Pièce rare. 

PERREGAlIX (François-Frédéric), lieutenant-colonel. 

1716—1790. 

Fr.'Fréd, Perregaux, — Portrait en buste, par J.-P. Henchoz, 
1743. En cuirasse. (Pr. de M. F. de Perregaux-Montmollin.) 

PERREGAUX (Jean-Frédéric, comte de), 
financier^ sénateur de TEmpire. 

1744—1808. 

J,'F. de Perregaux. — Portrait en buste par F. Gérard ; a les 
qualités qui distinguent les œuvres de cet artiste. 

J.'F. de Perregaux. — Portrait en buste, costume de sénateur. 

J.'F. de Perregaux, — Petit portrait en buste. (Les trois, pr. 
de M. F. de Perregaux-Montmollin, à N^) 



- 244 — 

PERREGAIIX (Alphonse-Charles- Bernard, comte de), 
chambellan de l'empereur, auditeur au conseil d'Etat, 

1785-18... 

A,-C-B. de Perregaux. — Portrait en buste. (Pr. de M. F. de 
Perregaux-MontmoUin .) 

PERREGAUX (Gharles-Albert-Henri), 
colonel, conseiller d'Etat. 

1757—1831. 

Ch,'A.-H, Perregaux, — Portrait par Ducis, en buste, 1818. 

Ch.-A.'H. Perregaux. — Portrait par F. van Dorne, 1820; en 
buste, tenue militaire. (Pr. de M. F. de Perregaux-Montmol- 
lin. 

PERREGAUX (Alexandre-Charles, baron de), 
général au service de France. 

1791-1837. 

A.'C, de Perregaux. -^ Portrait par Ducis, 1818. 

A.'C. de Perregaux. — Aquarelle par Monvert, 1831. 

A.'C. de Perregaux. — Portrait en buste par M*' Damrémont, 
1837. (Les trois pièces ci -dessus, pr. de M. F. de Perregaux- 
Montmollin.) 

Perregaux (Alexandre-Charles ^ baron de]^ maréchal de camp. 
— Buste en marbre par Debay. (Galeries historiques de Ver- 
sailles.) Le général de Perregaux figure dans un des tableaux 
de la Prise de Constantine^ par H. Vemet. 

Le général Alexandre-Charles Perregaux, d'après le buste de 
J. Debay» Dessin de A. Bachelin. {La Suisse j 1865.) 

PERREGAUX (Armand-Frédéric de), conseiller d'Etat. 

1790—1873. 

A. 'F. de Perregaux. — Portrait en buste, par Ducis, 1818. (Pr. 
de M. F. de Perregaux-Montmollin.) 



- 245 — 

A.'F. de Perregaux, — Croquis par Max. de Meuron : Etudes 
pour le Camp de Valangin, (Au Musée de peinture de W.) 

A.'F. de Perregaux, — Portrait en buste, par Max. de Meuron. 

A.'F, de Perregaux, — Portrait en buste, par A. Anker, 4859. 
(Tous les deux, pr. de M. F. de Perregaux-Montmollin.) 

PERRELET (Abraham-Louis), horloger. 

1729-1826. 

Ab.'L" Perrelet^ né en janvier 4729, au Locle, c" de N*. Litho- 
graphie en 4822. Dessiné d'après nature par G^*' Girardet. 
Lith. de Haller. — En buste, de profil à gauche, à son établi 
d'horloger, occupé à faire une piqûre d'axe de balancier, 
l'œil à la loupe ; naïveté, exactitude flamande. Il y a dans ce 
portrait, toute la sagacité et toute l'honnêteté des Montagnes 
neuchâteloises. Prix : 2 fr. 

PERRELET (Louis-Frédéric), horloger. 

1781—1854. 

L.'F. Perrelet. — Portrait en buste, peint par E. Lafont. 

L.-F. Perrelet^ chevalier de la Légion d'honneur, horloger- 
mécanicien des rois Louis XVIII, Charles X et Louis-Philippe. 
Né au Locle, canton de Neuchâtel en Suisse, en mai 4784, 
mort à Paris le 45 janvier 4854. Peint par E. Lafont. Dessiné 
par Héloïse Vuittel. Imp. Lemercier, Paris. — Belle pièce 
fol., rare. 

PERRET (Paal), agent d'affaires. 

• 

De rudes lapins. — Portrait-caricature. Deux personnages, 
dessin de J.-B. Humbert. {Comic-Finance, Paris, 4874.) 

PERROGHET (Edoaard), 
industriel, président du Conseil administratif de Nenchàtel. 

1792-1860. 

E, Perrochet. — Portrait par Bonjour, en buste. (Pr. de M. E. 
Perrochet, à la Ghaux-de-Fonrls.) 



— 246 — 

E, Perrochet. — Dessin par A. Bachelin, 1858. (Pr. de M. E. 
Perrochet.) 

PERROT-JAQUET-DROZ, 

fondateur de la commission d'éducation de la Ghauz-de-Fonds. 

Perrot-Jaqriet'Droz. — Portrait en buste, parXéopold Robert. 
Exp. de NS 1846. 

PÉTAVEL^ P-colonel des milices neuchâteloises. 

U'Œ PétaveL — Croquis par Max. de Meuron : Etudes du Camp 
de Valangin, (Musée de Peinture de N*.) 

PÉTAVEL (Abram-François), pasteur et professeur. 

A, PétaveL — Petit portrait sur une toile non terminée, où figu- 
rent plusieurs professeurs de TAcadémie de N*, 1845. Pein- 
ture anonyme de Beltz ou de Bourckardt. (Pr. de M. V' Hum- 
bert-Droz, à N^) 

A PétaveL — Médaillon en plâtre, par F. Landry. (Pr. de la 
famille PétaveL) 

PETITPIERRE (Louis-Frédéric), pasteur, publiciste. 

1712-1787. 

L*'F, Petitpierre,— Portrait en buste, grandeur naturelle, robe 
de pasteur. (Bibliothèque de N^) 

Louis-Frédéric Petitpierre. — Dessin lith. de F. Landry. (^Mu- 
sée neuchâtelois, 1872.) 

L.'F, Petitpierre, — Portrait en buste, tête de face, un peu 
tournée à droite, regard de face. Robe de pasteur. (A la So- 
ciété pastorale à N^) 

PETITPIERRE (Ferdinand-Olivier), pasteur, publiciste, 

17ÎÎ-1790. 

F,'OL Petitpierre, — Portrait en buste de grandeur naturelle. 
(Bibliothèque de N^) 



~ 247 ~- 

Ferdinand' Olivier Petitpierre. — Dessin lith. d'après le por- 
trait ci-dessus, par F. Landry. (Musée neuchâtelois, 1872.) 

F.-O. Petitpierre^ mort le 14 fév. 1790. — Portrait-vignette. 
(Etrennes historiques des Girardet.) 

Fer d. -Olivier Petitpierre, (Le Véritable Messager htx de iV*, 
1856.) 

PETITPIERRE (Samuel- Auguste de), pasteur. 

1800 — 1831. 

S.'A. de Petitpierre, — Dessin de Fesi. (Pr. inconnu.) 
Samuel-Auguste de Petitpieî^re, ministre du Saint-Evangile, à 

Neuchâtel. Fesi, del., 1823. Jaquemot, sculps.,1852. - Pièce 

moyenne, gravée. 

S. -A. Petitpierre, ministre du Saint-Evangile, né à Neuchâtel 
le 17 juillet 1800, mort le 23 octobre 1831. - G. Schinz, 
lith. Lith. Weibel-Comtesse, à N*. Portrait fol. Tête de face. 

PETITPIERRE (Napoléon-Alphonse), docteur^ patriote. 

1803.18S4. 

Petitpierre (Napoléon- Alphonse).— Dessin sur bois très médio- 
cre. {Almanach neuchâtelois, 1851.) 

Mausolée élevé à Petitpierre et Dubois ^ dans le cimetière de 
N^, le 29 sept. 1850. — Dessin sur bois. (Almanach neuchâ- 
telois, 1851.) 

Scène sur le tombeau de Petitpierre.— Dessin sur bois. (UEn- 
thousiasme de la Suisse pour Neuchâtel, Fribourg, 1858.) 

PETITPIERRE (Gonzalve), publiciste. 

Gonzalve Petitpierre. — Portrait peint par Bourckardt, sur une 
toile où figurent plusieurs personnages, 1832. (Pr. de M. V 
Humbert-Droz, à N^) 

PHILIPPIN (Jules), colonel t\ conseiller national. 

Eidg. Generalstab. (Etat-Major fédéral.) Gez von E. Conrad. 
Lith. und Druck der Lithographen Genosschaft, in Zurich. 



- 248 ~ 

— Grande pièce, double fol., chromolith., représentant le 
général Herzog entouré de son état-major ; tous les officiers 
sont à cheval. Le colonel Philippin y figure à droite, au pre- 
mier plan, 1874. 

PIAGET (AlaxisMarie), conseiller d'Etat. 

1802-1870. 

Le Conseil d'Etat de la République et C" de N^, en 1852. — 
Sept portraits sur une planche lith. 

A.-Af. Piaget. — Dessin par A. Bachelin. Tète de trois quarts 
à droite. (Pr. de l'auteur.) 

A.'M, Piaget, — Bachelin, del., Anker, lith., d'après le dessin 
ci-dessus, avec autographe. Imp, Lemercier, Paris. 

A.-M, Piaget, — Médaille par F. Landry. Exp. de N^ 1870. 

A,-M, Piaget, — Lithographie d'après A. Bachelin. (Almanach 
de la RépuUique^ 1871.^ 

A,'M, Piaget — Buste en plâtre par F. Landry. (Pr. de l'au- 
teur, àN*.) 

A.'M, Piaget. — Buste en marbre par Ant. Gustor fils. (Pr. de 
l'Etat, au château de N^) 

Alexis Piaget, conseiller d'Etat , décédé le 1'^ juillet 1870. — 
Lithographie fol., F. Artus. Lith. Duc, Genève, 1874. 

Projet de monument, par F. Landry et G. -A. Rychner, 1871. 

— Le buste d'A.-M. Piaget sur un piédestal, avec inscrip- 
tion, dans le bas une grande couronne civique. Dessin lavé. 
(Pr. de M. G.-A. Rychner, à N^) 

PIERRE (Hug^nes de)^ chanoine et chroniqueur. 

XV«»« siècle. 

Projet de statue à élever au chanoine de Pierre. — Esquisse 
en plâtre de G. Iguel. Exp. de N',' 1872. (Pr. de M. Gh. Girar- 
det, à N».) 

Le chanoine de Pierre, — Modèle de statue en plâtre. (Musée 
de Peinture, à N*.) 



- 249 — 

Le chanoine de Pierre, — Statue en pierre. (Façade méridio- 
nale du Gymnase), 1873. Il est représenté le pied sur un 
casque, derrière lui une cuirasse et une bannière avec la 
devise : Je Vai emprins. Il tient un livre sur lequel il écrit le 
passage de sa chronique relatif au commencement des cam- 
pagnes de Morat et Grandson. Statue d'un grand caractère 
comme conception et exécution. 

Le chanoine de Pierre.^— Dessin de G. Iguel, d'après sa statue. 
{Musée neuchâtelpis, 1873.) 

PRINCE (Charles), professeur, pabliciste. 

1808—1870. 

C. Prince. — 'Petit portrait sur une toile non terminée, où 
figurent plusieurs professeurs de l'Académie de N^ 1845. 
Peinture anonyme de Beltz ou de Bourckardt. (Pr. de M. V 
Humbert-Droz, à N'.) 

C. Prince. — Buste en plâtre, par F. Landry. Exp. de N», 
1870. Plusieurs épreuves. (Pr. des membres de la famille 
Prince.) 

POIIRTALÉS (Jacques-Louis), philanthrope. 

172Î-1814. 

J.'L* de Pourtatès. — Portrait en buste, de grandeur naturelle, 
peint par Preud'homme, 1766, retouché en 1780. (Pr. de M. 
Maurice de Pourtalès, à N*.) 

J.-L. de Pourtalès. — Portrait par Robert Lefèvre, 1811. Il est 
représenté assis, de grandeur naturelle, coupé aux jambes. 
(A l'hôpital Pourtalès.) 

J.-L. de Pourtalès. — Peint en buste, par Boilly. (Pr. de la fa- 
mille de Pourtalès.) 

J.'L. de Pourtalès. — Portrait en buste, de grandeur naturelle, 
tête de trois quarts à gauche, cadre ovale. (Pr. de M. F. de 
Pury-Wolf, à N^) 

JaqueS" Louis de Pourtalès^ de N^ né le 9 août 1722, mort le 
20 mars 1814. Boilly, pinxit. L"* Robert, sculp. — En buste 



— 250 — 

dans un médaillon ovale ; tête de trois quarts à droite, regard 
de face. Pièce sèchement gravée, a été tirée ces dernières 
années aux frais de la Société des Amis des Arts de W.) 

J.-L, de PouHalès. — Petit portrait gravé sur acier, d'après 
celui de Boilly gravé par L. Robert. Clara Nargeot, del. Nar- 
geot, sculp. Fait partie d'une publication française. 

J*'L* de Pourtalès. — Portrait à mi-corps, grandeur naturelle, 
peint par Aurèle Robert, d'après Preud'homme. (A la biblio- 
thèque de N'.) 

/•-Z" de Pourtalès, — Buste en plâtre, d'après le portrait de 
Preud'homme, par G. Iguel. Exp. de N^ 1874. (Pr. de M* de 
Pourtalès-Saladin, à Genève.) 

POURTALÈS (Louis de), 
colonel d'artillerie, conseiller d'Etat. 

1773—1848. 

L, de Pourtalès. - Portrait en buste, par Aurèle Robert, 1849. 
(A rhôpital Pourtalès.) 

POURTALÈS (Jules-Henri-Charles-Frédéric de), 
{^rand-maitre des cérémonies de la cour de Prusse. 

1779-1861. 

F, de Pourtalès, — Portrait peint par Kriiger. (Pr. de la famille 
de Pourtalès.) 

F. de Pourtalès, — Groquis par Max. de Meuron : Etudes du 
Camp de Valangin, (Musée de Peinture, à N*.) 

Le comte Frédéric de Pourtalès, grand-maître des cérémonies 
de la cour de Prusse, né 1779, mort 4861. Gem. von Fr. Kni- 
ger. Lith von Fr. Jentzen. Druck.desKônigl. Lith. zu Berlin. 
— Très grande pièce lithographiée avec beaucoup de finesse 
et de vérité dépourvue de manière. Le personnage, le corps 
de trois quarts à gauche, la tête de face, tient son chapeau 
des deux mains devant lui ; habit civil, 



— 254 - 
POURTALÉS (James- Alexandre), amateur d'aria. 

1776-1855. 

J,-A. de Pourtales, — Portrait de grandeur naturelle, coupé 
aux genoux, peint par Paul Delaroche. (Pr. de la famille de 
Pourtales.) Une copie de ce portrait figurait à Texp. nat* de 
4865, à W. 

Souvenir de la galerie du comte de Pourtales. — Henri Valentin, 
sculpt. PL fol. très agréablement exécutée. 

Vente de la galerie Pourtales. — Vue de la salle contenant les 
majoliques, les bronzes et les ivoires. — H. Valentin, del. 
Reproduction de la planche ci-dessus. {Le Monde illustré, 
4865.) 

POURTALES (Albert de), .ambassadeur de Prusse en France. 

1813—1861. 

Albert de Pourtales, ministre plénipotentiaire de Prusse près la 
la cour de France.— Dessin de G. Roux. Tête de trois quarts 
à droite, regard de face. {U Illustration, 4864.) 

Albert Graf Pourtales, 24 décembre 4864. Nach einer photogra- 
phie. — Tête de face un peu tournée à gauche. (Mustrirte 
Zeitung, Leipzig, 4864.) 

POURTALES (Lonis-A. de), 
homme d*Etat, colonel d'artillerie. 

1796-1870 

L.-A. de Pourtales. — Aquarelle par Dietler, non signée. (Hô- 
pital Pourtales.) 

L.-A. de Pourtales. — Portrait peint par Henri Girardet, 4869. 
(Pr. de la famille de Pourtales.) 

POURTALÉS (Frédéric de), 
lieutenant-colonel des milices nenchâteloises. 

F. de Pourtalès^Steiger. — Croquis de Max. de Meuron: Etu- 
des pour le Camp de Valangiyi. (Musée de Peinture, à N'.) 



— 252 — 

Friedrich Grafvon Pourtalès, Obercommandant der Neuen- 
burger Royalisten. — (Neuenburg. Feuille détachée de T/Wns- 
trirte Zeitung^ 1856.) 

POURTALÉS (Frédério de), naturaliste. 

F. de Pourtalès, — Petit portrait lith. « Fecit Erichcorrens stud. 
jur. Bonn. Lith. v. Henry et Cohen, in Bonn, 1 1843. 

PURT (Samuel), oonseiller d'Etat. 

1675-1752. 

Messire Samuel de Puri, chevalier, conseiller d'Etat de Sa Ma- 
jesté le Roi de Prusse, etc. — Gravure fol., sans nom de 
peintre ni nom de graveur. Belle pièce. 

PURRT (David de), 
Bienfaiteur de la ville de Neuchàtel. 

1709-1786. 

David de Pur y. — Portrait de grandeur naturelle, par Hickey. 
Il est assis à sa table de travail, dans l'attitude de la médita- 
tion ; l'allure générale est facile et vraie ; le dessin peut 
manquer de recherche dans certaines parties, il est correct 
dans sa liberté et son abandon ; la couleur est blonde et vigou- 
reuse à la fois; les vêtements, d'un gris fin, sont traités avec 
cette largeur de brosse, cette pâte abondante qui caractéri- 
sent l'école anglaise. On sent là une main de maître qui se 
joue des difficultés. Dans le fond on aperçoit la ville de Lisbon- 
ne. Cette toile, chère à tous les Neuchâtelois, est placée dans 
la salle du conseil de commune, à l'hôtel-de-ville de Neuchà- 
tel ; elle a été popularisée par la gravure d'Abraham Girar- 
det. 

David de Pury,— Petite gravure d'Abraham Girardet. (Vie du 
célèbre M, le baron de Pury; Locle, 1788,) 

David d^ Pury, — Gravure d'Abraham Girardet , d'après le 
portrait peint par Hickey. « Dédié au noble et vertueux con- 
seil général de Neuchàtel, par ses très humbles et très obéis- 



- 253 — 

sants serviteurs Samuel et Abraham Girardet fils, 1802. » 
Cette planche, une des plus remarquables de la collection 
des portraits neuchâtelois, rend avec talent Tœuvre de l'ar- 
tiste anglais; quoique très répandue au moment où elle 
parut, elle devient aujourd'hui fort rare. Prix : 7 fr. 

David de Pury. — P. Sala, del. Lith. Gagnebin, à N\ PL fol. 
lith., portrait à mi-corps, d'après la gravure d'Abraham Gi- 
rardet. 

David baron de Purry, né à Neuchâtel en 1709, mort à Lisbonn e 
en 1786. J. Hurlimann, fec. — A mi-corps, dans un médaillon 
ovale, gravure en noir. {Notice sur la vie de M le baron Da- 
vid de Purry. W, 1826; rééditée sous le titre: Souvenir du 
6 juillet i855.) 

D. Puri. Bouvier, s. — Beau petit portrait en buste, d'après 
celui de Hickey, gravé par A. Girardet. Fait partie d'une 
publication française. 

David Purry. IL Meyer, se. — Portrait gravé en buste. (Neu- 
jahrsblatt von Hûlfsgesellschaft in Zurich, 1855.) 

David Purry. — Portrait lith. par Hasler. (Gallerie beruhmter 
Schweizer der Neuteit, Alf. Hartmann, et Galerie nationale : 
Les Suisses célèbres des temps modernes . Alf. Hartmann, 
traduit par A. Daguet.) 

David de Pury. — Buste en marbre, par Aubert Parent, 1804. 
Il est érigé sur un socle de marbre noir, avec inscriptions 
sur trois faces, sous le péristyle de l'hôtel-de-ville de N\ en 
face du grand escalier; c'est une œuvre d'une exécution 
facile et vivante; il en existe plusieurs moulages. 

David de Purry, — Statue en bronze, par J.-P. David d'An- 
gers, exécutée en 1848, érigée le 6 juillet 1855. Le bienfaiteur 
de notre ville est représenté debout, auprès d'un meuble à 
cases : il tient sa plume de la main droite et de l'autre le 
testament qu'il vient de signer ; le corps s'appuie sur la jam- 
be gauche, la droite s'avance un peu ; la tête, de face paral- 
lèlement à la poitrine, regarde un peu à gauche par une 



- 254 — 

légère inclinaison. L'œuvre a une certaine ampleur; le pa- 
rallélisme des bras lui donne de la grandeur de geste, mais 
en revanche l'ensemble est froid. Cette statue a des qualités 
incontestables, mais elle n'est point de celles que le maître 
a traitées avec sollicitude : le sujet lui était étranger, il a réa- 
lisé une commande et non une œuvre de son inspiration. 

Le bronze, érigé sur un socle en marbre blanc, avec ins- 
criptions, et assises en granit, orne la place Purry, à N' ; le 
modèle en plâtre appartient au Musée d'Angers. 

David Pury. — Statue en bronze, Neuchâtel (Suisse). E. Marc, 
del. et lith. Imp. Lemercier. Litli. fol. représentant sa statue, 
vue de face, très exactement dessinée. {Œuvres complètes 
de J.-P, David d'Angers : album lithographie, Haro, édit., 
1856.) 

Médaille de grand module, frappée en bronze et en étain. 
Avers : David de Pury assis dans un fauteuil, le bras gauche 
accoudé sur une table de travail, d'après le portrait peint par 
Hickey, gravé par Abraham Girardet ; à ses pieds, plusieurs 
emblèmes semés autour des écussons de Neuchâtel et de 
Pury. Légende : «David de Pury, né à Neuc. le 19 janv. 1709. 
Mort à Lisb. le 31 m. 1786. Gréé baron le 1 janvier 1785. j 
Revers : dans une couronne de chêne, l'inscription: « En 
mémoire de ses vertus patriotiques prouvées par ses dons 
de plusieurs millions à la Bourgeoisie, pour former des éta- 
blissements publics. » On lit autour de la tranche : « Au 
noble et vertueux Gonseil général de Neuchâtel, par son très 
humble serviteur Gharles Motta. » Gette médaille est d'un 
travail peu soigné. 

David de Pury. — Médaille par F. Landry, relief assez élevé. 
Tête de profil. 

Tombeau de David de Purry^ à Lisbonne.— Lith. de L* Favre, 
d'après une photographie. Lith. Furrer. {Musée neuchâtelois, 
1869.) 



- 255 - 

PURT (Abraham de), 
auteur des Lettres du cousin Abraham au cousin David. 

172i-18.. 

Ah, de Pury. — Portrait en buste, pastel ; en uniforme du ré- 
giment suisse de Guybert. (Pr. de M. Fr. de Pury-Wolf , à 

PURY (Paul de), architecte. 

1844—1874. 

Un avant-poste à Mariastein, souvenir de Toccupation des 
frontières, décembre 1870. Tableau de A. Bachelin. — Une 
baraque en bois sert de poste à un détachement d'infanterie 
neuchâteloise. Au premier plan figure le sergent-fourrier 
Paul de Pury parlant avec un moine du couvent de Maria- 
stein et un autre soldat. Dans le fond les ruines du château 
de Landskron. (Pr. de M. Louis de Pury, à N'.) 

PURT (Edmond de), peintre. 

E. de Pury, — Portrait peint par lui-même, en buste, de gran- 
deur naturelle. Exp. de N*, 1874. 

RAMUS (Auguste), publiciste, 

A, Raynus. — Dessin de A. Bachelin. (Pr. inconnu.) 

RICHARD (Daniel- Jean), 
fondateur de l'industrie horlogère dans le canton de Neuchâtel. 

1665-1741. 

Maison qu'on dit être celle de D'-J'* Richard, à la Sagne. — 
Croquis d'Oscar Huguenin. (Pr. de l'auteur, à Boudry.) 

D^-/' Richard, — Portrait en buste, de grandeur naturelle. Il 
est représenté dans les dernières années de sa vie. (A la bi- 
bliothèque de N^) 

D'-/" Richard^ introducteur de l'horlogerie dans les Montagnes 
de Neuchâtel. — Planche fol. lith. 0. Domon, lith., 1844. 



— 256 — 

L'original appartient à M. L. Richard. {Portefeuille de por- 
traits neuchâtelois, Lith. Nicolet, N*.) 

Baniel-Jean Richard^ introducteur de Thorlogerie dans les 
Montagnes. Dessin sur bois, médiocre. {Le Véritable Messa- 
ger htx de N\ 1850.) 

Daniel-Jean Richard, -- Dessiné d'après le portrait original, 
par P.-Elie Bovet. Tête de face, un peu tournée à droite, re- 
gard de face, la main droite cachée sous le gilet. Imp. Pilet 
et Gougnard, à Genève. 

D'-/" Richard, — Projet de statue, esquisse en plâtre, par A. 
Gustor père. 

Projet de statue à élever à D^-J" Richard. — Modelé par Gustor, 
dessin de A. Bachelin. {Almanach de la République^ 1859.) 

Daniel-Jean Richard. — Tableau de A. Bachelin. Il examine 
dans sa forge la montre que le maquignon lui demande de 
réparer. Exp. de N^, 1868. (Pr. de M* Gourvoisier-Berthoud, 
à N'.) 

Jean Richard examinant la montre qu'un maquignon lui pro- 
pose de réparer, d'après un tableau de A. Bachelin, dessin 
de G. Roux. {Illustrirte SchweiZy 1871. La Suisse illustrée, 
1872.) 

D^'Jean Richard. — Statuette en plâtre bronzé, projet pour un 
monument qui devait s'exécuter au Locle. Par G. Iguel. Il 
examine la montre du maquignon ; il porte le costume de 
forgeron. Exp. de N*, 1876. (Pr. de l'auteur, à Genève.) 

D^-y° Richard. — Projet de monument, par A . Gustor fils. Es- 
quisse en plâtre. (Pr. de l'auteur, à Genève.) 

RICHARD (Louis), horloger. 

1812-1869. 



Louis Richard. — Dessin de F. Landry. {Mtisée neuchâtelois, 
1875.) 



— 257 - 
ROBERT (Léopold), peintre. 

1794—1835. 

Maison où naquit Léopold Robert, — Lithographie anonyme. 
(Album de la Suisse pittoresque. La Chaux-de-Fonds, 1845.) 

Maison où est né Léopold Robert^ près de la Chaux*-de-Fonds 
(Suisse). — Dessin de Grandsire, d'après un croquis de M. 
Fritz Jeanneret. {Magasin pittoresque^ 1868.) 

Geburtshaus Léopold RoberVs. — Cliché du dessin ci-dessus. 
(Rlustrirte SchweiZj 1871.) 

Maison de Léopold Robert. — (Le Rameau de sapin, 1872.) 

Léopold Robert, élève du collège de Porrentruy, 1806. — Petit 
portrait en pied, peint par Bandinelli, professeur de ce col- 
lège. (Pr. de M. L" Huguenin.) 

Léopold Robert, élève du collège de Porrentruy, portrait en 
buste, peint par M. W. Hischy, d'après celui de Bandinelli. 
(Anciennement pr. de M. Célestin Nicolet, à la Ghaux-de- 
Fonds.) 

Léopold Robert, élève du collège de Porrentruy. — Dessin de 
A. Bachelin, d'après Bandinelli. {Musée neuchâtelois, 1867.) 

Léopold Robert, élève de David. — Portrait en buste, de gran- 
deur naturelle, peint par un camarade d'atelier vers 1811, 
vraisemblablement. (Pr. de M. L. Huguenin,) 

Léopold Robert, peint par lui-même, en buste, en 1817. — La 
tête est de trois quarts, le regard tourné vers le spectateur. 
(Pr. de M. E, Huguenin, à Bienne.) A figuré à l'exposi- 
tion des œuvres de Léopold et d'Aurèle Robert à Neuchâtel, 
en 1835. Exp. nationale, 1865. 

Léopold Robert, — Dessin de A. Bachelin, d'après le portrait 
ci-dessus. {Musée Neuchâtelois, 1866.) 

Léopold Robert, — Dessin sur pierre, par Aurèle Robert, 1831. 
Il est représenté à mi-corps, le bras droit appuyé sur une 
table, deux doigts passés sous sa redingote, la main gauche 

17 



tient une canne; tête de face, le regard un peu dirigé en haut; 
c'est ce portrait qui a servi de source aux nombreux dessins 
qui ont paru depuis. A Paris, chez Rittner et Goupil, bou- 
levard Montmartre. Lithographie de Lemercier. London pu- 
blished by Gh. Tilt, 86 Fleet Street. 

Léopold Roherty né à la Ghaux-de-Fonds, le 13 mai 4794, mort 
à Venise, le 20 mars 4835. Aur. Robert, pinx. Z. Prévost, 
sculp. — Petite pièce très délicate, par le graveur de Vlm- 
provisateur^ des Moissonneurs et des Pêcheurs de V Adriati- 
que. A Paris, chez Rittner et Goupil, boul* Montmartre, 45. 

Léopold Robert. — Petite lithographie médiocre, signée P. T. 
Lith. de Desportes, Pont-neuf 15. 

Léopold Robert^ « par son frère à M. Marcotte. » Lithographie 
par E. Desmaisons, d'après le dessin original de M. Aurèle 
Robert, 4835. — Ge portrait est assurément le plus remar- 
quable de tous ceux publiés d'après l'artiste ; le lithographe 
a traduit avec talent le dessin original. Paris, chez Rittner 
et Goupil, 15, boul. Montmartre. Lith. de Lemercier, rue de 
Seine. 

Léopold Robert. — Petite lithographie anonyme, médiocre. 
Lith. Fourquemin. {Bibliographie universelle^ volume 79.) 

Léopold Robert. — H. Marthe, fec. «A Léopold Robert, né dans 
cette maison le 13 mai 1794, ses amis. » Lith. Nicolet, à N*. 
Portrait et vue, petite planche gravée. 

Médaille de petit module, frappée en bronze. Avers : profil à 
gauche. Revers: inscription: «Léop. Robert, peintre, né à 
la Ghaux-de-Fonds le 13 mai 1794, mort à Venise le 20 mars 
1835. Brandt, fec.» — Gette médaille a les qualités d'exécu- 
tion des autres oeuvres de l'artiste : une grande précision un 
peu froide. 

Léopold Robert, — Dessin sur bois. {Magasin pittoresque^ 1835.) 

Léopold Robert. — Léon Huguenin, fecit. Petite pièce d'après 
Aurèle Robert. 

Léopold Robert.— H. Marthe, fec. Petite pièce avec entourage, 
figures des moissonneurs sur les côtés. 



— 259 — 

Léopold Robert, — G. Baldus, lith,, d'après Aurèle Robert. 
{Neujahrshlatt der Kûnstlergesellschaft in Zurich, 1841.) 

Léopold Robert, de la Ghaux-de-Fonds, mort le 20 mars 1835. 
— Durheim, lith. Lith.Durheim et Selhofer, à Berne. (Gale- 
rie des suisses distingués. Berne, 1841.) 

L. Robert, — Dessin sur bois, d'après Aurèle Robert. A. Pas- 
quier, del. J. Guillaume, se. {Histoire des peintres; Charles 
Blanc, Paris.) 

Léopold Robert. — J. Hébert, lith. {Album de la Suisse romande, 
Genève, 1843.) 

Léopold Robert, peintre, d'après le portrait lithographie par 
Aurèle Robert. 0. Domon, 1844. {Portefeui\le de portraits 
neuchâtelois, H. Nicolet, lith., à N'.) 

Léopold Robert, — Portrait à mi-corps , grandeur naturelle, 
peint par Aurèle Robert. (Musée de la Chaux-de-Fonds.) 

Léopold Robert, — Statuette par Pierre Droz, du Locle, 1845. 
L'artiste est représenté en pied, le bras droit appuyé sur 
une colonne tronquée, la main gauche engagée dans la re- 
dingote sur la poitrine. Trois épreuves sont conservées : deux 
au Musée de peinture, à N*, l'autre à la bibliothèque de N^ 

Léop, Robert, — Petit buste, par J* Pflugen, Solothurn. Il en 
existe plusieurs moulages. 

Léopold Robert, — Dessin sur bois, {lllustrirte Schweiz, 1871. 
La Suisse illustrée, 1872.) 

Léopold Robert, — Lithographie de Fr. Hasler, d'après Aurèle 
Robert. {Galerie nationale : les Suisses célèbres des temps 
modernes, Alf. Hartmann, traduit par Alex. Daguet.) 

Intérieur de Vatelier de Léopold Robert, à Rome, 1829. — Ta- 
bleau d' Aurèle Robert. Léopold peint à un chevalet, à droite 
son frère Aurèle ; deux autres personnages , modèles itaUens, 
dans le fond. (Musée de Peinture, de N^) 

Tombeau de Léopold Robert, dans le cimetière de San-Cristo- 
foro, près Venise, effet de lune. Peinture de A. Dauvergne. 
Salon de 1841, Paris. 



- 260 — 

Tombeau de Léopold Robert. — Gravure d'après le tableau ci- 
dessus, jolie pièce dans un médaillon avec entourage de 
lauriers. Marchand, édit., Alliance des Arts, r. de Rivoli. Imp 
Delâtre, rue St-Jacques 265. 

Tombeau de Léopold Robert^ à Venise. — Tableau de Carlo 
Reichardt. (Au Musée de la Chaux-de-Fonds.) 

Tombeau de Léopold Robert. — Dessin de A. Bachelin, d'après 
le tableau de Carlo Reichardt. (Musée neuchâtelois^ 1867 ) 

Léopold Robert, — Médaillon, plâtre. Modèle du bronze destiné 
à son tombeau à Venise, par Fritz Landry. Exp. de N\ 1876. 

Léopold Robert. — Médaillon en bronze, par Fritz Landry, sur 
son tombeau à Venise. 

Tombeau de Léopold Robert. — Dessin par William Mayor, ar- 
chitecte de ce tombeau. 

ROBERT (Anrèle), peintre. 

1815—1871. 

Aurèle Robert. — Petit portrait par Bourckardt , sur une toile 
où figurent plusieurs autres personnages. (Pr. de M" V* Hum- 
bert-Droz, à N^) 

Aurèle Robert. — Dessin de Paul Robert. (Neujahrsblatt der 
Kûnstlergesellschafft in Zurich.) 

Aurèle Robert. — Lith. de F. Landry, d'après Paul Robert. 
(Musée neuchâtelois^ 1875.) 

ROBERT (François)^ industriel, publiciste. 

179i-186.. 

François Robert^ du Locle, né à Couvet. — Petit portrait en 
buste, dans un médaillon. Lith. H. Furrer. (Souvenirs inti- 
mes et anecdotiques^ F. Robert, 1865.) 



— 261 — 
RŒSSIN6ER (Frédéric), docteur^ patriote. 

1800—1861. 

Frédéric Bœssinger, prisonnier d'Etat à la forteresse de Wesel 
(Prusse), libéré le 8 août 1838. M»« C. Alleoud, pinx. H. De 
ville, lith. Lith. Schmid, à Genève. — Il est représenté en 
buste, la tête de face, grande barbe, col rabattu et sans cra- 
vate. Pièce fol., rare. 

Frédéric Rœssinger, — Médaillon en marbre, par A. Custor, sur 
son monument funéraire au cimetière de Couvet. 

F. Rœssinger, — E. Guillaume, del. Lith. Furrer, N'. Dessin 
avec entourage : Couvét, la tour des princes à N', forteresse 
d'Ehrenbreitstein, monument de Rœssinger. {Almanach de 
la République, 1864.) 

ROSSELET (Jacques-Lonis) , philanthrope. 

J.-L. Rosselet. — Portrait en buste, grandeur naturelle. (Pr. 
de M™* Pauline Lambelet, aux Verrières.) 

R0U6EH0NT (Denys de), banquier, philanthrope. 

1759-1839. 

M. de Rougemont. — Lith. par Alexandre Lacauchie. Imp. de 
Lemercier, Bernard et G*. Petit portrait en pied, assis dans 
un fauteuil. Tête de face. Pièce assez originale, rare. 

D, de Rougemont. — Porlrait en buste , délicatement peint 
par Dietler. Il est représenté à mi-corps^ à peu près de gran- 
deur naturelle, assis à côté de sa table de travail. Ge portrait 
fut peint vers 1820, à Paris ; le banquier, auquel Dietler 
était recommandé, commanda son portrait à l'artiste bernois 
qui en fit une œuvre remarquable, ce qui le décida à pour- 
suivre la vocation de portraitiste dans laquelle il se signala. 
(Pr. de M. de Rougemont, à Thoune.) 

D. de Rougemont. — Portrait peint par Dietler, d'après celui 
ci-dessus. (A la bibliothèque de N^) 



- 262 — 

D, de Rougemont.- Vigneron, del. Lith. de Thierry frères. PI. 
fol. lith., rare. 

R0U6EM0NT DE LŒVENBER6 (Denis-Marie de), 
chambellan dn roi de Prusse. 

D.'M. de Rougemont. — Portrait jeune. (Pr. de M. de Rouge- 
mont, à Thoune.) 

D.-M". de Rougemont. — Portrait peint par Dietler, vers 1825. 
(Pr. de M. de Rougemont, à Thoune.) 

ROUGEMONT (Alfred de), lieut.-colonel f d'artillerie. 

Alf. de Rougemont. — Portrait par Sulzer, en pied, coupé au- 
dessous des genoux, en uniforme de capitaine d'état-major 
d'artillerie, auprès d'un canon. (Pr. de M. de Rougemont, à 
Thoune.) 

Alf. de Rougemont. — Portrait peint par Dietler, d'après une 
photographie. (Pr. de M. de Rougemont, à Thoune ) 

ROUGEMONT (Frédéric de), publiciste. 

1808-1876. 

F. de Rougemont. — Dessin de Hounziker, 1852. (Pr. de la 
famille de Rougemont.) 

F. de Rougemont. — Petit buste. (Pr. de la famille de Rouge- 
mont. 

ROULET DE MÉZERAG (François de), amateur d'arts. 

1768—1845. 

Médaille représentant une poule qui rassemble ses poussins, 
avec cette légende : Celui qui a pitié du pauvre prête à VE^ 
ternel. Sur le revers, cette inscription : La Paroisse des Ponts 



- 263 - 

reconnaissante à M. Boulet de Mézerac, Cette médaille lui 
fut offerte en 1817. 

RTGHNER (Hans). architecte. 

Né à Aarau en 1819, a vécu et travaillé à Neuchâtel, où il est mort 

en 1869. 

H, Rychner, — Il figure dans une lithographie double fol., 
publiée à Munich vers 1833, où sont représentés les portraits 
de trente artistes et étudiants suisses ; rare. 

H, Rychner, — Buste par Custor père. (Pr.de M"' veuve Rych- 
ner, à N'.) 

H, Rychner, — Peinture à Thuile sur photographie, buste de 
grandeur naturelle, tète de face. (Pr. de M"* veuve Rychner, 

SACG (Frédéric), dootear en médecine. 

178i— 1861. 

F, Sacc— Tête grandeur naturelle, peinte à Thuile vers 1820. 
(Pr. de M. le c'Sacc, àN».) 

F. Sacc. — Portrait de famille, où tous les personnages, repré- 
sentés en pied, sont groupés dans un appartement. Dessin 
de Grosclaude. (Pr. de M. Sacc, à N^) 

SANDOZ-ROLLIN (DaTid-Alphonse de), 
ambassadeur de Prusse en Espagne. 

1740-1809. 

JD.-A. de SandoZ'Rollin, — Petit portrait gravé par Fouquet, 
de profil, vraisemblablement d'après le physionotrace Jolie 
pièce, rare. 

D.-A. de SandoZ'Rollin,-- Dessin de A.Bachelin, d'après Fou- 
quet. [Mxçsée nenchâteloiSj 1867.) 



- 264 - 

SANDOZ (Ulysse), peintre. 

Ulysse Sandoz. — Petit dessin rehaussé de couleur, par Léo- 
pold Robert. Buste de proj&l très finement dessiné. (Pr. de 
M. Huguenin, à Bienne.) 

SANDOZ (Louis)^ maire de la Chauz-de-Fonds. 

L' Sandoz, ancien maire de la Chaux-de-Fonds. — Portrait fol. 
lith. en buste ; la tête de face un peu tournée à droite, le 
regard en face; avec autographe. Pièce rare. 

SEITZ-COURVOISIER. philanthrope. 

SeitZ'Courvoisier, — Portrait par H. Becker, de Hambourg, 
1852. (A rhôpital du Locle.) 

SUGHARD (Philippe), industriel. 

Ph. Suchard. — Buste par Custor père. (Pr. de M. Suchard, à 
Serrières.) 

Ph, Sucliard. — Dessin aut. de A. Bachelin. {Le Sentier des 
gorges de Vareuse^ par F. Berthoud, 1877.) 

VATTEL (Emer de), Jurisconsulte, publiciste. 

1714—1767. 

Emer de Vattel. — Portrait en buste, de grandeur naturelle. 
En robe de chambre, la tète enveloppée d'un foulard, la plu- 
me à la main. (Bibliothèque de N^) 

E. de VatteL — 0. Domon lith. Pièce fol. d'après le portrait 
ci-dessus. (^Portefeuille de portraits n*. H. Nicolet, lith., N\ 
1840.( 

Emer de J/atteL— Dessin sur bois, d'après les portraits ci des- 
sus. {Le Véritable Messager Ux de 7V^, 1851.) 



- 265 - 

E. de VatteL— Projet de statue, modèle en plâtre, par G. Iguel. 
Exp. de NS 1872. (Pr. de M. Gh- Girardet, à N^) 

E. de VatteL — Modèle de statue, plâtre par G. Iguel. (Musée 
de Peinture de N*.) 

E. de VatteL— Statue en pierre, par G. Iguel. Il est représenté 
debout, en robe de chambre, la plume à la main, examinant 
son manuscrit du Droit des gens. Son attitude calme, médi- 
tative, rend avec vérité le caractère de cet illustre citoyen. 
(Au Gymnase à N^, façade méridionale, 1873.) 

VÂUGHER (Lonis-Théodore), pasteur. 

1798-1842. 

L'^Th, Vaucher, — Dessin de Henri Gonvert. (Pr. de M. Boy de 
la Tour, à Métiers. 

Louis-Théodore Vaucher^ pasteur des Ponts-de-Martel, décédé 
le 14 février 1842, âgé de 45 ans. 

D'un serviteur de Ghrist il eut le caractère, 
Il fut de son troupeau le modèle et le père ; 
Le Giel l'avait comblé de toutes les faveurs ; 
Faire du bien à tous fut l'œuvre de sa vie. 
Que ce doux souvenir qui fait couler nos pleurs , 
Soit aussi ce qui les essuie. 

Peint de souvenir et dessiné par H. Gonvert. Lith. frères 
Benz, à Bienne. Petit portrait de face et colorié. 

VITEL (Charles-Samuel), officier au service d'Angleterre. 

17..— 1807. 

CA.-S' ViteL — Petit portrait en buste, de profil, dans un mé- 
daillon rond, cadre carré. Uniforme d'officier anglais. Pièce 
gravée. {Mémoires de Fauche-Borel, 1829.) 

Ch.'Si ViteL — Portrait en miniature; de profil à droite, en 
uniforme. 



— 266 — 

C/i.-S' Vitel, — Dessin de M™* Favre, d'après la miniature ci- 
dessus. {Musée neuchâtelois, 1867.) 

V0U6A (Charles), docteur^ naturaliste. 

«82.-4875. 

Le D' Ch, Vou^a et le bloc erratique de Ghanélaz. — Dessin 
de A. Bachelin^ d'après une photographie. (Le Rameau de 
sapin, 1876.) 

« 

V0U6A (Albert), peintre 

A. Vouga, — Médaillon par Edouard MuUer, 1850. (Pr. de M . 
A. Vouga, à Cortaillod.) 



VI 



HISTOIRE 



Un grand nombre de faits de notre histoire ont été célébrés 
par des médailles, des tableaux et des gravures, mais il suffira 
de jeter un coup-d'œil sur cette partie de V Iconographie neuchâ- 
teloise pour voir que bien des belles pages n'ont pas encore été 
traitées par nos artistes ; il suffit de rappeler la guerre de Bour- 
gogne et la Réformation. 

C'est avec la domination de la Maison de Prusse que com- 
mencent les gravures qui rappellent les événements les plus 
importants dans notre pays ; ce sont les Girardet qui les consi- 
gnent avec le crayon et le burin et deviennent ainsi des histo- 
riographes que l'on consultera toujours avec intérêt. Sous le 
régime deBerthier, ils continuèrent leur œuvre, d'une manière 
satirique même parfois ; c'est encore eux qui nous laissent les 
documents les plus exacts sur l'arrivée de Frédéric-Guillaume 
in, àNeuchâtel, en 1814. Notre reconnaissance est aquise à 
ces travailleurs, et c'est avec regret que nous constatons que 
leurs descendants aient si peu consacré leur talent à leur 
pays. 

A partir de 1830, les Lithographies Prince-Wittnauer, Gagne- 
bin, Weibel-Gomtesse, Nicolet, publient plusieurs pièces que 
l'on étudie aujourd'hui avec intérêt. Les publications périodi- 



- 268 - 

ques illustrées qui, à partir de 1846, ont pris une extension si 
considérable, consacrent aux événements politiques et à nos 
fêtes un grand nombre de planches. L'entrée de l'armée de 
TEst, en 1871, attire un moment l'attention de la Suisse entière 
sur notre pays ; une quantité de peintures, gravures, dessins, 
etc., témoignent de l'importance de ce fait. 

Nous classons les planches satiriques sous la rubrique de 
l'Histoire, comme l'ont admis les collectionneurs les plus qua- 
lifiés. 

925. 

Kœnigin Bertha die Spinnerin ; dessin de Ziegler. — La reine 
qui vient de mettre pied à terre et de quitter sa quenouille 
accrochée à sa selle, offre un collier à une bergère qui se 
prosterne devant elle. La reine est accompagnée d'une sui- 
vante âgée ; derrière elle des gardes à pied ; dans le fond, 
une vue problématique du château de Neuchâtel, en cons- 
truction. {Illustrirte Schweizer Kalender. Soleure, 1850.) 

La bonne reine Berthe, — Dessin de Gustave Roux, d'après 
Ziegler. (La planche ci-dessus.) PI. fol. {Tableaux de V histoire 
suisse, G. Schmid, édit., Berne, 1870.) 

i214. 

l^ comte Bertkold, prêtant serment à la constitution. — Dessin 
sur bois, composition signée d'un monogramme illisible. 
ÇL'Enthomiasme de la Suissepour NKiyo\.y¥nho\ivgj 1858.) 

La Charte de i2i4. — Esquisse-projet de décoration sculptu- 
rale pour le cloître de l'égUse collégiale à N^ Le comte 
Ulrich III vient de donner la charte à son neveu Berthold 
qui la tend au peuple neuchâtelois. Ge groupe est placé sur 
un socle où s'attachent, sur les deux grandes faces, deux 
vasques destinées à recevoir les eaux tombant de deux mas- 
carons. Ulrich III et Berthold sont adossés à un massif formé 
de quatre colonnes engagées, surmontées d'une aiguille go- 
thique. Ge beau groupe, exécuté par G. Iguel, a été exposé 
à N' en 1876; les amis de Tart et de l'histoire espèrent le 
voir exécuté un jour. Ge projet est la propriété de l'artiste, à 
Genève. 



- 260 — 

Siégp du Landeron par les Bernois. — Dessin colorié dans la 
Chronique de Diebolt Schilling. (Bibliothèque de Berne.) 

Siège du Landeron, — Les Bernois attaquent la ville avec la 
machine de guerre appelée le c^a^ Dessin colorié de la Chro- 
nique de Justinger. (Bibliothèque de Berne.) Ce dessin a été 
reproduit au trait dans un volume d'extraits de cette chroni- 
que. 

Die Beîagerung von Landeron. Venner Regenhut wird Gefange- 
nen 1324. G. Volmar, del. Martin Eslinger, sculp. — Planche 
de moyenne grandeur, représentant le banneret Regenhut 
fait prisonnier au Landeron. Il lutte contre deux soldats, l'un 
d'eux l'a saisi à la gorge. Composition fantaisiste, sans vrai- 
semblance de costume ou de site, qui fait partie d'un ouvrage 
historique suisse publié vers 1820. 

Siège du Landeron par les Bernois, d'après une peinture de la 
Chronique de Schilling. — Dessin de A. Bachelin. {Musée «cn- 
châtelois, 1873.) 

iSôO, 

Sulpi Raymond. — Petite pi. gravée, f^'^r^nn^s historiques des 
Girardet.) 

Sulpi Raymon et la Vuivra. — Petite lithographie. {A Ihum de la 
Suisse pittoresque^ publié par Weibel-Comtesse, N', 1836.) 

Sulpi Raymon et la Vuivra. — Croquis aut. de A. Bachelin. 
{Trois jours de vacances ^ 1864.) 

Les Suisses s'emparèrent de Neuchâtel en i5i2, — Dessin de C. 
Mettais, représentant un combat sur un rempart. Comp. de 
fantaisie. (Neufchâtel et les conférences de Paris; E. de la Bé- 
doUière. 1 vol., Paris, 1857.) 

i444. 

Albert de Tissot rencontrant à Liestal les chanoines fuyant de 
la ville de Bâle. Aquarelle par Alb. Landerer. — Deux cha- 



— 270 - 

noines à cheval, dont Tun est ^Eneas Sylvius, se trouvent en 
présence de la troupe des Neuchâtelois commandés par le 
capitaine Albert de Tissot, et cherchent à les arrêter, à quoi 
les Neuchâtelois répondent : « Si nous ne pouvons rompre les 
dits empêchements y nous baillerons nos âmes à Dieu et nos corps 
aux Armagnacs. » Les bourgeois de Liestal mettent des ban- 
nières aux fenêtres. Au haut de cette scène, dans une partie 
séparée, apparaît Dieu le Père au milieu des anges. En des- 
sous de la composition sont couchés les héros de S*-Jacques. 
(Pr. de M. Bourkard-Ryhiner, à Bâle.) 

Mort de Tissot, capitaine des Neuchâtelois à la bataille de Saint- 
Jacques. Aquarelle par A. Landerer. — Il succombe en tenant 
la bannière de Neuchâtel au milieu des morts et des blessés, 
près de l'hôpital incendié. Composition héroïque pleine de 
/îiria, d'une tournure magistrale. M. Landerer avait exécuté 
cette composition comme carton de motif décoratif pour la 
nouvelle salle du Grand-Conseil à N* ; elle a été exposée à 
N' en 1876, où, malgré le sujet et le talent avec lequel elle 
est rendue, elle n'a pas trouvé d'acquéreur. 

AvHl U16. 

Retour des Neuchâtelois de la bataille de Grandson. — Vignette 
gravée. {Etrennes historiques des Girardet.) 

Juin 1416, 

Jacques Baillod au pont de la Thièle. — Composition et dessin 
sur bois de A. Bachelin. Une foule d'escarmouches et d'en- 
gagements partiels précédèrent la bataille de Morat. Jacques 
Baillod défendit à lui seul le pont de la Thièle contre un gros 
de Bourguignons. Il reçut en récompense de son héroïsme 
une médaille d'or avec ces mots: «Un seul vaut une armée ^ 
PL fol. {Tableaux de l'histoire suisse, C. Schmid, édit., Berne, 
1870.) 

Un héros neuchâtelois, épisode de la guerre de Bourgogne, dé- 
fense du pont de Thièle par Baillod. — Composition fantai- 
siste. {Almanach neuchâtelois^ 1850.) 



— 271 — 

Les femmes du Locle, au Grêt-Vaillant. — Composition lithogra- 
phiée. Ce beau trait de notre histoire est rendu ici d'une 
manière conventionnelle et sans vérité approximative. {Album 
de la Suisse pittoresque , publié par Weibel - Comtesse , N', 
1839.) 

Le Crêt'Vaillant, (Les Bourguignons chassés du Locle.) — 
Aquarelle de F. Landry. Exp. de N', 1864. 

Le banneret Bellenot^ au passage de la Broyé. — ylquarelle de 
Landerer. Le banneret s'élance dans les eaux de la rivière 
en brandissant la bannière du Landeron et en appelant à lui 
ses soldats. Belle composition. (Pr. de M* V* Bellenot, à 
Monruz.) 

i543. 

La châtelaine de Vallangin, — Victor Adam, del. Coupé, se, 
1822. Jolie vignette dans un médaillon rond avec entourage. 
{VHermite en Suisse. Paris, 1830.) 

Guillemette de Vergy, en promenade. — Vignette lith. i^Album 
de la Suisse pittoresque^ publié par Weibel-Comtesse , N', 
1838.) 

Supplice du pharmacien Motteron, — Vignette lith. {Album de la 
Suisse pittoresque, publié par Weibel-Comtesse, NI, 1838.) 

i625. 

Représentation du plan et assiette de la nouvelle ville de Hen-^ 
ripolis en le comté de Neufchastel en Suisse. C. Savary et 
B. Gaultier, exe. — Plan fol., sommairement exécuté, de la 
ville que Henri II se proposait de faire bâtir en 1625. Cette 
pièce, fort rare, a paru dans une brochure : Description et 
représentation du plan et assiette de la nouvelle ville de 
Henripolis, etc. A Lyon, chez Claude Savary et Barthélémy 
Gaultier. A Saint-Louis, en rue Mercière, 1626. 

Benripolis. — Gravure d'après le plan de 1625. {Musée his- 
torique de Neuchâtel et Yalangin; G.-A. Matile, 1845, N'.) 



— 272 - 

Juillet i657. 

Henri de Longtieville place ses fils sous la protection de la ban- 
nière de la Bourgeoisie de Neuchâtel. — Vignette sur bois. 
Le prince tient la bannière de la Bourgeoisie de la main 
gauche, la droite sur la poitrine ; ses fils sont Tun à côté 
de lui, l'autre derrière, seigneurs et magistrats à droite et à 
gauche. (La Suisse kist.^ poL et pittoresque, E.-H. Gaullieur. 
Gh. Schaub, 1856.; 

Heuri II de Longueville aux Allées de Colombier. — Toile de 
F.-W. Moritz fils. Le prince, entouré du peuple, indique en 
écartant trois doigts la direction des futures allées de Go- 
lonibier, plantées à sa demande. La figure de Henri II ne 
manque pas d'allure. La tête a le cachet de- joyeuse fran- 
chise qui le caractérisait; il porte la croix de Tordre du Saint- 
Esprit. A côté de lui est le chancelier de MontmoUin. La 
scène se passe près de la porte dite des allées. On aperçoit la 
ville de Neuchâtel dans le fond. (Au Musée de Peinture de N^) 

Le Duc de Longueville à Colombier. — Gomposition lith. {Album 
de la Suisse pittoresque y publié par Weibel-Gomtesse, N\ 
1838.) 

Henri II aux allées de Colombier, d'après le tableau original de 
M. Moritz fils. — Lith. de Nicolet et Jeanjaquet, à N*. Grande 
planche au trait. {Le Véritable Messager btx de N\ 1842 ) 

Médaille commémorative de l'établissement des Allées de Colombier. 
Avers : armes de Henri II de Longueville. Revers : une allée 
d'arbres avec l'inscription : Primitias Florum Themidi Sylva 
dédit. i657. Petite pièce en argent, rarissime. 

Le Duc de Longueville à N\ — PI. gravée, représentant le prince 
dans un banquet. A paru dans une publication historique 
{Neujahrsblatt) de Zurich. 

Daniel-Jean Richard, tableau par A. Bachelin. — D^-J** Richard 
dans la forge de son père, à la Sagne, examine la montre que 
lui présente un maquignon français. Exp. de N\ 1868. (Pr. 
de M* Gourvoisier, à N'.) 



- 273 — 

Jean Richard examinant la montre qu'un maquignon lui pro- 
pose de réparer. D'après un tableau de A. Bachelin. — Dessin 
sur bois de G. Roux. {Illustrirte Schweiz et Suisse illustrée, 
1871.) 

Daniel-Jean Richard, à la Sagne, en 1679. — Photog. d'après 
le dessin ci-dessus. (Carte de la 14* réunion de la Société 
d'histoire, à la Sagne, 1877.) (Voir Portraits N'.) 

8 mars i694. 

La duchesse de Nemours proteste contre l'inaliénabilité de Neu- 
châtel. — Dessin sur bois. (U Enthousiasme de la Suisse pour 
NL 1 vol. Fribourg, 1858.) 

Novembre i707. 

Neuchâtel passe à la maison de Prusse, — Médaille commémora- 
tive. A l'avers : le Génie de la principauté de Neuchâtel, 
appuyé sur l'écu aux armes du pays, présente le sceptre et 
une branche d'olivier à Frédéric P', vêtu en empereur ro- 
main. Légende : Novum-Castrum, — Régis Frederici sap. regnum 
provincia auctum. S nov. A, ilOTl 

Neuchâtel passe à la maison de Prusse. — Médaille commémora- 
tive. Une femme présente un jeune enfant (Neuchâtel) et 
une couronne au roi de Prusse, costumé en empereur romain, 
qui tend les bras vers eux. Légende : Novus héros. Régis Fre- 
derici sap. Gens nepote aucta. A. il 01, 23 Nov. 

Neuchâtel passe à la maison de Prusse. — Médaille commémora- 
tive. Avers : un oranger dans un paysage, il élève son tronc 
droit au milieu du champ de la médaille, et porte des fleurs 
et un fruit énorme. Regiœ flos fructusque juuentœ. — Aurea 
condat sœcula. Revers , la légende suivante : Optimo principe 
Nepote Aug. et sapientis Frederici Régis Boruss. Filio magna- 
nimi et fortis Frederici Wilhelmi, Fred. Ludovico, Pr. Araus 
Asserto in Auriacam jure et sup. Principatû Neocomensi adjudi- 
cato, edito et Deo dato. D. 23 nov. MDGGVIL H F. H. 

Neuchâtel passe à la maison de Prusse. — Médaille commémora- 
tive. Avers : Frédéric I" en buste, de profil à droite , il porte 

18 



- 274 - 

la perruque, la cuirasse et le manteau royal Légende *. Fre- 
dericus Rex Boruss, EL Br. pr. Auriac, — Hoch f. Revers : le 
roî, assis sur un trône, la couronne sur la tête, les pieds sur 
un coussin ; une femme ceinte de la couronne murale, tenant 
d'une main l'écu chevronné de Neuchàtel, lui présente de 
l'autre une couronne. Lég. : Resiitutori Neocomi, MDCCV/I. 
Module : 6 centimètres. 

il 54. 

Bienfaits de la domination prussienne. — Médaille commémora- 
tive de petit module. Avers : l'Abondance et la Concorde 
marchent unies éclairées de l'œil de la Providence. En-des- 
sus, l'inscription : Bis conjunclis et Deo protegente. En-dessous : 
In honor. patr. Fecit Dec. J.-P. Thiébaud le fils, 1754. Revers : 
la ville de Neuchàtel prise de la Maladière, dans le lointain 
la montagne de Boudry; au-dessus, l'inscription : Semper 
florebit. Au-dessous, les armes de la ville de Neuchàtel, avec 
l'inscription : Civitas Neocomensis. Médaille d'une exécution 
un peu sommaire. 

i7Ç2-i765. 

//•"• vue de Moutiers-Travers. et de ses environs, dans le comté 
de Neuchàtel, avec le tableau de la fermeté du philosophe 
de Genève.— PL fol. S.-H. Grim, ad naf-del. P.-P. Choffard, 
sculp., 1777. Malgré son titre, nous plaçons cette pièce parmi 
celles de l'histoire. Le séjour de Rousseau à Métiers est un 
fait assez important pour cela. Que S.-H. Grim ait dessiné 
d'après nature, comme il l'indique, le site de Môtiers, la 
chose est possible, mais qu'il ait vu la scène qu'il place au 
premier plan de sa planche, c'est ce que personne n'admet- 
tra jamais. Un pasteur, en robe et en rabat, excite du geste 
des enfants contre Rousseau, ceux-ci lui jettent des pierres. 
Rousâeau, vêtu en Arménien, a appelé à lui un de ces jeunes 
fanatiques et lui donne de l'argent. Il ne faut voir dans ceci 
que la fantaisie d'un dessinateur qui a voulu résumer par. 
une composition la vie malheureuse de Jean-Jacques à Mô- 
tiers. {Tabl'fwx de In Siiiss^r. Laborde, Paris, 1780.) 



_ 275 - 

Jean-Jacques à Métiers, — Croquis de A. Bachelin. Notice de 
F. Berthoud. {Trois fours de vacances^ 1864.) 

J.-J. Rousseau et Abraham Gagnebin. — Composition de A, Ba- 
chelin. Les deux personnages s'entretiennent de botanique 
dans une gorge du Jura. {Musée neucfiâtelois^ 1871.) 

J.'J, Rousseau. — Peinture décorative de A. Bachelin. Il se re- 
pose dans une gorge du Jura. (Maison de M. Alp. de Coulon, 
àN'.) 

i766. 

Fondation du pensionnat de Montmirail, — Médaille de petit mo- 
dule, avec cette légende : « Montmirail — Pension de jeunes 
filles — Etab', 1766. » Revers : attributs de l'étude et de la 
science, avec cette inscription : «A la gloire de Dieu. Col. III, 
17. Luc II, 52. M. WouU )>. Le pensionnat de Montmirail a 
traversé les phases les plus difficiles de notre histoire, sans 

. que rien ait arrêté son développement ; il est aujourd'hui 
en pleine activité, sa fondation peut donc être comptée 
comme un fait historique. 

Septembre il 86. 

Arrivée de Monseigneur de Béville au Locle, le 24 septembre 
1786. 

« Agréez Monseigneur notre sincère hommage 
Nous ne pouvons ici vous donner des lauriers, 
Nous n'avons que des cœurs, ils sont votre apanage, 
Ainsi qu'au champ de Mars la couronne des guerriers. » 

PI. gr., non signée, par Alexandre Girardet. M. de Béville 
a passé au milieu d'une haie de troupes sous un arc de triom- 
phe qui porte cette inscription : « Notre seigneur gouver- 
neur sera notre protecteur. » Il reçoit une supplique que lui 
présente un bourgeois. Sur la droite, des militaires font 
partir des boites à feu ; dans le fond, la garde d'honneur du 
gouverneur. Planche naïve et sincère. 

Représentation des serments réciproques^ prêtés entre Monseigneur 
le gouverneur de Béville et la Bourgeoisie de Neuchâtel. — 



- 276 - 

PI. gr. fol., non signée, par Alexandre Girardet. La scène se 
passe sur la terrasse du château. 

Représentation du serment de Monseigneur le gouverneur de 
Béville par lui juré de la part du roi (à Valangin). — La 
tribune est placée en avant de la ville et du château, elle est 
bordée de troupes. M. le conseiller d'Etat de Marval intime 
le serment à M. de Béville. Premier plan rempli de bourgeois 
et de peuple, comme dit la légende. En-dessous, la formule 
du serment. 

Prestation des serments réciproques à Valangin. — Seconde plan- 
che, pendant de la précédente. Dessinée et gravée par Alex. 
Girardet, non signée. Vue de l'ensemble de la cérémonie 
depuis les hauteurs qui dominent le château, de Tautre côté 
du Seyon. On aperçoit au loin la foule, soldats et bourgeois 
qui entourent la tribune élevée au milieu d'une prairie. 

Serments réciproques renouvelles à Valangin (le 7 novembre). 
Tableau allégorique , présenté à sa Grandeur Monsieur le 
général de Béville, gouverneur, etc., par ses très humbles 
et respectueux serviteurs, Pierre -Fréd. Gourvoisier et le 
corps des musiciens du bataillon de la Chaux- de- Fonds. 
Gravé d'après le dessin original et dédié au vertueux corps 
de la bourgeoisie de Valangin. — Derrière un autel élevé à 
Frédéric II, où deux amours se font des serments, on aper- 
çoit le bourg et le château de Valangin, le carosse du gou- 
neur passe en dessous suivi d'un piquet de cavalerie. Au 
dessus de cela, le portrait du roi Frédéric-Guillaume II et 
un hymne d'allégresse, paroles et musique, le tout surmonté 
de l'aigle royal, avec des amours, des colombes et des roses. 
Pièce fol. en hauteur, assez habilement gravée. 

Représentation des serments réciproques, prêtés entre Monseigneur 
le gouverneur de Béville et la Bourgeoisie du Landeron. — 
Pièce gravée, non signée, par Alex. Girardet. La cérémonie 
a lieu dans la ville, près de la porte du côté de l'Abbaye de 
St-Jean. Tribune au fond, troupes à droite et à gauche avec 
bannières, le peuple devant la tribune. Légende explicative 
et formule des serments au-dessous. 



— 277 - 

Représentation des serments réciproques prêtés entre Monseigneur 
le gouverneur de Béville et la Bourgeoisie de Boudry. — 
Belle pièce gravée et coloriée, non signée, par Alexandre 
Girardet. Une tribune est placée à gauche, elle est occupée 
par les autorités locales, M. de Rougemont, conseiller d'Etat, 
intime le serment à M. de Béville. A gauche, un bataillon 
avec bannières forme la haie à droite et à gauche de la tri- 
bune ; sur la droite est une estrade réservée aux dames, au- 
dessus, derrière les arbres, on aperçoit la ville de Boudry. 
En dessous de la planche se lit la formule du serment. 

Représentation des serments réciproques prêtés à Môtiers-Travers. 
— Belle pièce gravée et coloriée, par Alexandre Girardet. 
Dans le fond, la tribune, devant la maison de Commune ; 
haie de troupes à droite et à gauche, une partie est massée 
devant et tourne le dos au spectateur. Texte explicatif avec 
renvoi chiffré. En dessous, la formule des serments. 

Représentation des sermens réciproques^ prêtés entre Monseigneur 
le gouverneur de Béville et les bourgeois externes de Neu- 
châtel, à St-Blaise. — Planche gravée^ non signée, par Alex. 
Girardet. Vue prise de la route en face le porche de l'église. 
La tribune est à gauche, près du mur du jardin de la cure ; 
la garde d'honneur à cheval entoure le cimetière au pied 
de la muraille. Légende expUcative et formule des serments 
en dessous. 

Cette collection des prestations de serments d'Alexandre 
Girardet est une œuvre sincère, dessinée avec finesse, et dont 
on peut consulter chaque figure avec confiance ; on y retrouve 
les costumes des magistrats, ceux de nos milices, ceux des 
bourgeois et des paysans ; les mœurs et coutumes de la fin du 
XVIIP siècle y sont exprimés avec une vérité qui n'est point 
sans charme. Ces planches sont généralement coloriées. 

Prestation des serments réciproques, — Allégorie au sujet de la 
mort de Frédéric le Grand, de l'avènement au trône de 
Frédéric II et de la prestation des serments réciproques en 
novembre 1786, présentée et dédiée à son excellence Mon- 
seigneur de Béville, lieutenant-général en cette Principauté, 



— 278 — 

qui a daigné accorder sa gracieuse approbation à ce sujet, 
et agréer l'hommage que lui en a fait un bourgeois de Neu- 
châtel. S. H. L. (S. Huguenin-Lardy) inv. 

i787. 

Madame de Charrière et Benjamin Constant à Colombier. — 
Panneau décoratif, peinture de A. Bachelin (maison de 
M. Alphonse de Coulon, à N*). 

il 90. 

Serment de Confédération fait à Morteau, ainsi que dans toute 
la France, le 14 juillet 1790, à midi. — Nous notons cette 
pièce à cause de la part que prirent les habitants des Monta- 
gnes, et surtout du Locle. à cette cérémonie. Cette pièce 
non signée, tirée en bistre, est fort rare; elle rappelle les 
Prestations des serments de 1786, et tout nous porte à l'attri- 
buer à Alexandre Girardet. On lit en dessous l'adresse de 
Samuel Girardet, libraire, au Locle. 

Décembre i792. 

Fête célébrée à la Chaux-de-Fonds, le 3 décembre 1792. « Jouis- 
sant de la hberté nous en avons arboré le symbole. » — 
Gravure non signée d'Alex. Girardet. Le peuple de la Chaux- 
de-Fonds danse autour de l'arbre de la liberté, à la lueur 
des torches et des lanternes. La foule, hommes et femmes, 
porte le bonnet rouge, des bourgeois en ont même coiffé 
leur chapeau ; cette scène, écho de la France, en a tout le 
cachet révolutionnaire. Petite planche gravée et coloriée, 
rare. Prix : 3 fr. 

Mai i794. 

La CliauX' de- Fonds incendiée, — Petite planche d'Abr.-L" 
Girardet. {Etrennes historiques des Girardet^ 1802.) 

Incendie de la Chaux-de-Fonds^ d'après une gravure du temps, 
(celle ci-dessus,) dessin de G Roux. (La Suisse illustrée et 
Jllustrirte Schweiz, 1871.) 



- 279 — 

Novembre i795. 

Fête des ArmourinSy réception dans la cour du château de 
Neuchâtel. — Pièce minuscule gravée. Les fêtes ont leur 
importance dans notre histoire et nous avons pensé les faire 
entrer dans la rubrique de l'histoire plutôt que de les classer 
à part. {Etrennes historiques des Gîrardet, 1796.) 

Juin il96. 

Fête militaire des trois compagnies de Neuchâtel^ au Mail , le 
30 juin 1796, Dédié aux militaires de la Bourgeoisie, présenté 
à M. le Major le 4"' déc'* même année, par son très h* 
Alexandre Girardet. — Grande aquarelle, dans laquelle l'ar- 
tiste a rendu avec un talent naïf et spirituel à la fois un côté 
de la vie miUtaire neuchâteloise du XVIIP siècle. Les mili- 
ciens en liesse prennent leurs ébats sous les arbres; la 
musique souffle joyeusement dans les cors et les clarinettes, 
une ronde folle de soldats les entoure. Ailleurs on boit et on 
chante ; les vieillards, les femmes, les enfants et les jeunes 
filles se mêlent ii cette réjouissance. (A la bibliothèque de 

Novembre. 

Dédicace du nouveau temple de la Chaux-de-Fonds. Vue inté- 
rieure, vue extérieure. — Deux petites planches gravées par 
les Girardet. {Discours pour la dédicace du nouveau temple 
de la ChX'de-F'^^ prononcé le 6 nov. 1796.) 

Novembre 1802. 

Armourins. — Pièce minuscule, par Ab.-L' Girardet. (Etrennes 
historiques des Girardet. N', 1803. 

1805 

Vue du Cul des Roches^ aux environs du Locle, dans la prin- 
cipauté de N' en Suisse, dessinée le 16 août 1805, jour de la 
fête célébrée à l'occasion de la trouée de 900 pieds de long 
pratiquée dans ce rocher pour l'écoulement des eaux qui, 



— 280 — 

ayant été lâchées le lendemain 17, s'écoulèrent en 36 heures 
de temps et mirent à sec le lac que l'on remarque. Dédié à 
la Société des douze membres du Locle qui a fait cette 
entreprise. Dessiné et gravé par Gh. Girardet. — Pièce très 
sincère, avec costumes d'hommes et de femmes, types 
militaires, dessin naïf et correct. Assez rare. Prix : 3 fr. 

Trouée du CoUdes- Roches. — Médaille commémorative, par 
A.-J.-J. Landry, 1830, non signée. Avers : dans le champ de 
la médaille figure le monument en question, dont la corni- 
che porte les armoiries du Locle. En légende : Monument 
dédié au patriotisme par la reconnaissance. On lit sur le 
panneau central : Galerie de 900 pieds exécutée aux risques 
de douze citoyens du Locle. L'un d'eux dirigea ces travaux 
patriotiques , les frais furent couverts par souscription , 
1805: 

Lieutenant .7.-7. Huguenin, directeur, né en 1777. 
A.'L. Mathey^ né en 1736. 



A, Houriet^ 


» 


1737. 


J,-F. Houriet^ 


» 


1743. 


D,'B, Richard, 


» 


1752. 


J.'C, Ducrot. 


» 


1754. 


D,'F. Jeannot, 


> 


1759. 


A, Savoy e, 


» 


1763. 


S. Faure, 


> 


1766. 


P. 'H, Dubois j 


> 


1766. 


D. Mathey, 


» 


1767. 


H. Courvoisier, 


» 


1767. 



Revers : A.-J.-J. Huguenin. Son nom gravé dans le cœur 
de ses concitoyens du Locle, plus solidement que sur la pierre, 
sera toujours lié au souvenir d'une entreprise dont le succès 
augmenta leur prospérité. i830. 

iS06. 

Frédéric-Guillaume III, roi de Prusse fait cession de N^. — 
Dessin sur bois, représentant la remise de l'acte à Napoléon. 
[L'Enthousiasme de la Suisse pour NL 1 vol., Fribourg, 
1858.) 



^ 281 -> 

Août, 

Métempsycose des marchandises d'Angleterre, de Saxe, de Suisse 
et denrées coloniales, opérée k Neuchûtel, Principauté fron- 
tières de Suisse, le 1 aoust et jours suivants, 1806. Opération 
très gracieusement terminée dans le courant du dit mois. — 
Planche satirique, représentant la vente aux enchères des 
marchandises anglaises, par Abram-Louis Girardet. Gravure 
au trait, certaines têtes sont des portraits. Dessin pénible, 
on dirait un cuivre ébauché. Un premier tirage dé cette 
planche fait en 1806 fut saisi par la police, et Tartiste incar- 
céré quelque temps. Le cuivre appartient au Musée histori- 
que de Neuchâtel. Un second tirage de cette planche a été 
fait pour le Musée nexichâtelois^ 1865. 

Novembre. 

Serment de fidélité des autorités et du peuple de la Principauté 
de Neuchâtel, prêté le 8 novembre 1806, à son Altesse 
Sérénissime Monseigneur Alexandre Prince de Neuchâtel, 
représenté par son excellence Monsieur L'Esperut. Abr.-L" 
Girardet, fecit.— Petite pièce finement gravée. La cérémonie 
a lieu dans le temple du bas. {Alexandre Berthier^ etc , 
notice historique par A. Bachehn. N', 1863.) 

Décembre iSiS. 

Entrée des Autrichiens à Neuchâtel. — Médaille commémora- 
tive de ce fait, 23 décembre 1813. Pièce de très petit module. 
Le premier régiment qui passa fut celui des dragons de la 
Tour. L'avers porte cette inscription : Diirch Devaux wurde 
Neufschâtel besetzt. D. 23 Décemb. i813. Revers : une vic- 
toire tenant une couronne dans la main gauche, une épée 
flamboyante dans la droite, avec cette inscription : Gott 
segnete die Vereinigten Heere. Rarissime. 

Juillet iSU. 

Entrée solennelle de S. M. Frédéric- Guillaume III ^ roi de 
Prusse et de S. A. R. le prince Wiihelm, second fils du roi. 



- 282 — 

dans la ville de Neuchâtel, le 42 juillet 1814. — Charles 
Girardet, se. {Etrennes patriotiques ; Girardet, Locle, 1815.) 
Petite pièce remarquable de vérité et de délicatesse. Le roi, 
venant de France, arrivé en voiture par la route dite du 
Petit-Pontarlier ; il est escorté par des officiers à cheval ; des 
jeunes filles lui présentent des fleurs. Foule sur le mur de 
l'ancien jardin du Prince ; au fond la porte du château. Dans 
le même ouvrage : Collection des principaux arcs de triomplie 
dressés à l'honneur de Frédéric-Guillaume III, à son passage 
dans la Principauté de Neuchâtel. Gh. Girardet, 1814. Petites 
planches très finement exécutées d'après nature : à TExtrè- 
me frontière, — à Meudon, — aux Verrières, — à St-Sulpice, 
— à Fleurier, — Môtiers-Travers, — Boveresse, — Gouvet, 
-- TraverSj — le Locle, — la Ghaux-de-Fonds, — Vallangin. 
VEntrée de Frédéric-Guillauyne III à iV', a été tirée séparé- 
ment avec cette légende supplémentaire: «Dédié et présenté 
à Son Excellence M. le Gouverneur Baron de Ghambrier, etc., 
par son très humble et très obéissant serviteur, Gh. Girar- 
det. » 

Neuchâtel retourne à la maison de Prusse. — Médaille par H. -F. 
Brandt. Nous transcrivons ici la notice qui l'accompagnait: 
(( La médaille ci-jointe a été frappée en mémoire d'un évé- 
nement aussi heureux que mémorable pour la Principauté 
de Neuchâtel. Sa Majesté le roi Frédéric-Guillaume TU, rendu 
aux vœux de ses fidèles sujets, vient les visiter en 1814 et 
assure par ses bienfaits la restauration de leur ancienne 
félicité. Restaurata félicitas, • 

Après les victoires de ses armées et la paix glorieuse de 
Paris, c'est à Neuchâtel que le prince se retrouve pour la 
première fois au milieu de son peuple et qu'il chante avec lui 
le Te Deum d'actions de grâce. « Victor et pacificator Deiim 
laudet, » Le revers de la médaille représente le temple de 
Neuchâtel, scène de cette auguste et touchante cérémonie. La 
médaille a été gravée à Rome par M. Brandt, neuchâtelois de 
la Ghaux-de-Fonds. « Brandt novic. fec. » A l'avers : Frédéric- 
Guillaume III de profil, uniforme sans épaulettes. 



— 283 — 

Novembre i8i9, 

Pête des Armourins à N\ 4819. — Petite pièce très finement • 
gravée, par Gh. Girardet. {Alpenrosen, 4820.) 

i829. 

Arrivée à Neuchâtel des Sociétés de chant à l'occasion du con- 
cert helvétique. — La scène se passe sur la place de l'Hôtel- 
de-Ville; voitures, musique militaire. Petite pièce à l'aqua-. 
tinte. 

Février i830. 

Neuchâtel en février iSSO (le lac gelé). L'hiver a commencé à 
la fin d'octobre et il a fini brusquement le 8 février. Dans 
cet intervalle, il a gelé toutes les nuits ; les plus grands froids 
ont eu lieu le 4 janvier, 17 degrés Réaumur, et le 2 février, 
18 degrés à Neuchâtel et 26 au Locle. Le 21 janvier, le lac 
était gelé, il a été rompu par la bise, mais le 5, le 6 et le 7 
février la glace portait, comme on le voit dans ce dessin, 
une foule de gens de toutes les classes et de tous les âges. 
Plus de cent personnes ont passé le lac à pied. Les divertis- 
sements auxquels ces singulières circonstances ont donné 
heu, n'ont été troublés que par un très petit nombre d'acci- 
dents, grâce aux soins paternels d'un magistrat dont la 
vigilance n'est jamais en défaut, qui n'aime pas gêner les 
plaisirs du pubhc, qui cherche toujours à y maintenir dou- 
cement l'ordre et la sûreté. — Grande lithographie pubUée 
par la lithographie Prince-Witîtnauer, Neuchâtel. La scène 
a été dessinée sur pierre par Weibel-Gomtesse, elle est prise 
depuis l'ancien môle de la Place. Nombreux personnages 
occupés à patiner et à se gUsser. Cette planche a paru avec 
une notice : Le lac gelé en janvier et février i830 ; elle a été 
pubUée chez Jeanneret et Baumann. 

Le lac de Neuchâtel en février 1830. A. D. (Doudiet.) Chez 
Jeanneret et Baumann. Lith. Gagnebin à N^ — PI. lith., 
petit fol. La vue est prise du même point "que la planche ci- 
dessus. Nombreuse foule. Cette pièce est moins soigneuse- 



- 284 — 

ment dessinée que celle ci-dessus. Sur les côtés sont inscrits 
à droite et à gauche les noms des citoyens de Neuchâtel 
et des villages riverains qui ont traversé le lac. 

Le lac gelé (1830). — Croquis de G. de Merveilleux. (Pr. de sa 
famille.) 

Le lac gelé. — D'après le croquis ci-dessus, autographié par 
A. Bachelin. (Le Rameau de sapin^ 1877.) 

Port de NeucMtel en janvier iSSO. — Lith. Gagnebin, à N'. 
Chez Jeanneret et Baumann. Petite planche lith. représen- 
tant le lac gelé. Nombreux personnages. 

Décembre i83i. 

Arrivée de Bourquin et de ses alliés, le 17 décembre 4831. — 
Première feuille d'une collection lithographiée, pubhée chez 
Weibel-Gomtesse, à Neuchâtel. Le dessinateur inconnu a eu 
pour but de ridiculiser les patriotes neuchâtelois, en présen- 
tant plusieurs épisodes d'une façon burlesque. La composi- 
tion en est assez heureuse, et malgré l'exécution enfantine 
de ces planches, très rares aujourd'hui, on ne peut leur 
refuser un certain caractère de vérité. Bourquin marche à 
cheval, en uniforme de colonel, à la tête d'une bande gro- 
tesque armée de piques, de faux emmanchées, de fusils, de 
morgensterns et de pistolets. Le drapeau fédéral flotte au 
milieu du groupe. Un bras indicateur de route parte le 
nom de Gorgier, un autre indique sans doute la route de 
St-Aubin. A l'angle de droite, sous un arbre, des patriotes 
boivent près d'un tonneau de vin dont un homme en blouse 
semble débiter le contenu. 

Les patriotes au château de Neuchâtel. — Scène d'orgie sur la 
terrasse du château. Les patriotes y sont représentés ivres- 
morts, tous, le verre ou la bouteille en main, buvant l'eau- 
de-vie au robinet d'un tonneau ; deux citoyens se livrent au 
plaisir de la danse avec des dames patriotes, ailleurs on 
d©rt, ailleurs on se bat. Le terrain est couvert de débris de 
verres et de bouteilles. 



- 285 — 

Les patriotes du château de JVeuchâiel en réquisition. — Ils 
ramènent un tonneau traîné sur un petit chariot, précédé de 
plusieurs hommes armés, en tète desquels marche un sa- 
peur, un tambour et un fifre. Le détachement est commandé 
par un officier en casquette, il est suivi d'une troupe armée. 
Le détachement s'apprête à monter la rue du Château. Cette 
planche est comique par la diversité des types. 

Renard j V ingénieur y assailli par la populace de Neuchàtel. — 
Renard entouré par les femmes du Neubourg et de la rue 
des Chavannes qui l'invectivent et le frappent à coups de 
balais et de cuillères-à-pot, se sauve en courant ; un employé, 
moitié civil, moitié mihtaire, à la cocarde prussienne, s'ap- 
proche de lui avec une corde à nœud coulant ; la scène se 
passe rue de l'Hôpital, près de THôtel-de-Ville. Au-dessus 
de la planche on lit ces vers : 

La chasse au Renard 
On l'a faite trop tard 
Afin qu'il ne morde 
Mettez-lui la corde, 
et au-dessous : 

Il possède vraiment tout ce qui qualifie 
L'animal dangereux dont il porte le nom, 
Il lui ressemble en tout ; car de toute sa vie, 
Il fut fourbe, fier, rampant, faux et poltron. 
Ah ! qu'on le pende enfin, ce gibier de potence 
Et qu'il reçoive ainsi son juste châtiment. 
Les officiers vengés de son ex-régiment 
Diront : il a reçu droit et récompense. 

( Un ami de F ex-régiment suisse, 
comme il y en avait au moins 1600,) 

Départ de Bourquin (le 18 décembre) et de ses alliés. — Der- 
nière planche de cette collection. Une troupe armée, sortant 
du village de Bevaix que l'on aperçoit dans le fond, met en 
déroute les patriotes qui fuient en désordre, quelques-uns 
sans souliers. Bourquin, dans le fond, sur son cheval, galoppe 
à fond de train. Au-dessous on lit les vers suivants : 



— 286 - 

Fuyons, fuyons, amis, ces lâches nous poursuivent 
Ils ont osé troubler notre innocent repos 
Sans en donner avis, dans la nuit, ils arrivent 
Oubliant tout respect, ils chassent des héros. 
De gens aussi brutaux que pourriez- vous attendre ? 
Ah ! pour la liberté, ils sont loin d'être mûrs ! 
Nous qui le sommes trop, voudrions-nous répandre 
Notre sang précieux, pour des cœurs aussi durs. 

Entrée de son Excellence M, le Général de Pfuel à son retour 
de la Ghaux-de-Fonds , le 24 décembre 1831. G. Schinz, del. 
Lith. Weibel-Gomtesse, N^ — Le général, escorté par la 
garde urbaine à cheval, passe sous un arc de triomphe 
élevé au bas des Terreaux, à N'. On aperçoit derrière lui la 
colonne d'occupation. Petite planche lith., 1832. En dessous, 
dans une couronne, on lit les mots : Union, fidéUté. 

Trophée.— Garicature allusive à un personnage militaire de la 
tentative d'insurrection de 1831. Sur un tonneau : « Eman- 
cipation,» dont le robinet s'ouvre sur un vase de nuit: 
« Evacuation, » se dresse un pieu qui sert de colonne verté- 
brale à un mannequin vêtu d'une capote; un pain en forme 
la tête, et les lettres G. P. simulent les yeux; un couteau et 
une fourchette sont enfoncés sous son nez ; de sa bouche sort 
une pipe fumante sur laquelle on Ut : o Serment. > Au bau- 
drier d'un couteau de chasse, sur le fourreau vide duquel on 
ht : « Jésuitisme, » sont appendus des fruits, un pain de sucre 
sur lequel on lit : « Sympathie — Souveraineté du peuple — 
Perfectionnement — Lumière du ciècle(szc)— St-Simonisme — 
Principes de morale -- Révolution — Pillage — Amnistie. » 
Sur des paquets carrés on lit : « Râpé — A la canelle. » Le 
mannequin porte en guise de brassard un collier de fer à 
cadenas, avec le mot : « Unité. •> Sous le bras droit, un mor- 
ceau de fromage avec le mot: «Patriotisme. » Sur un bâton 
placé sous le même bras et dardant en haut sa pointe de 
fer, on lit: « Droit de l'homme. » Sur une carabine le mot : 
« Remède radicale, » et sur la baïonnette formée du couteau 
de chasse le mot: « Liberté. » Sur des papiers retenus der- 
rière la baguette de la carabine on lit : «Bon — Réquisition.» 



— 287 — 

Un verre ordinaire et un petit verre servent d'épaulettes, 
une cuillère est attachée sur la poitrine en guise de décora- 
tion, un paquet de cartes à jouer sort du revers de la manche. 
Le pieu qui sert de colonne au mannequin, et dép«nsse la tête, 
forme la hampe d*un drapeau satirique où la croix fédérale 
est formée de deux queues de chat avec la devise : « Honni 
soit qui mal y pense. » Au-dessus s'étale une « Proclamation: 
La grande question de la Liberté... Mort... Feu... Sang... » 
Le tout est surmonté d'une bouteille avec l'étiquette : « Ex- 
trait de 1a propagande. » Deux grossiers souUers à éperons 
sont placés à droite et à gauche du tonneau, autour duquel 
figurent encore des restes de repas, avec bouteille cassée, 
éventail, bonnet de femme; au milieu de ces débris circule 
un crapaud. On lit au-dessous : La fm sanctifie les moyens. 
Cette pièce, lithographiée et anonyme, date de 1832. 

F,-G, III. € Fidélité au devoir et à la patrie, i83i.y> — Médaille, 
dite de 1831, décernée aux Neuchâtelois qui prirent les ar- 
mes contre l'insurrection de Bourquin et des patriotes ; elle 
porte Tinscription ci-dessus à l'avers ; au revers : les armoi- 
ries de la Principauté. Cette médaille de petit module, frap- 
pée en argent, se portait avec un ruban rayé dans sa longueur 
noir, blanc, rouge et jaune. 

La Liberté neuchâteloise en décembre iSSi, — Allégorie satiri- 
que , lithographie ; pièce médiocre, très rare. La Liberté, 
attachée à un poteau sur un échafaud, est mordue par un 
aigle, un chat, un serpent, un dogue, un scorpion, etc., une 
foule d'animaux se pressent autour d'elle ; chacun d'eux 
représente un personnage royaliste de l'époque, une légende 
indique leurs noms abrégés. Dans le fond, sur un rocher, 
flotte le drapeau fédéral. Lith. Vero-Dadot (Dodat), à Paris. 
Cette indication est vraisemblablement fausse , elle avait 

• pour but de détourner les recherches de la police. 

Tableau du Corps législatif, h l'ouverture de 1831. — Lith. 
Gagnebin. Plan fol. donnant la place occupée par les députés 
et le Conseil d'Etat. 



- 288 — 

1832. 

Fête du roi célébrée au Mail, le 3 août 1832. Moritz, del., lith. 
de Weibel-Gomtesse, à Neuchâtel; chez Baumann-Péters. 
~ Planche lith. très sincère. Arc de triomphe dans le fond, 
du côté de la ville, tribune pour la musique k gauche, mâts 
de cocagne à droite ; officiers supérieurs, bourgeois au pre- 
mier plan. 

Fête au Mail, 3 août 1832. Lith. Weibel-Gomtesse, à N'.— Lith. 
non signée attribuée à F.-W. Moritz fils. Au centre de la 
composition se trouve un buste du roi Frédéric-Guillaume 
III érigé sur un piédestal, sous les arbres du Mail, autour 
et dans le fond, personnages civils et militaires. 

i834. 

Bannière offerte à la Bourgeoisie de Valangin, en mémoire 
des événements de 4831, par S. A. la princesse royale de 
Prusse. — Le drapeau porte sur ses quatre bords les ins- 
criptions suivantes: Elisabeth-Louise, princesse royale de 
Prusse — Fidélité, Loyauté — En mémoire du mois de sep- 
tembre 1831 — A la bourgeoisie de Valangin, 1834. — Planche 
lithographiée. 

Assemblée de générale bourgeoisie, tenue à Valangin le 1*' juillet 
1834. — Grande planche lith. par Doudiet. Lithog. Weibel- 
Gomtesse. Une vaste tribune est élevée dans les prés, au- 
dessus du bourg qu'on aperçoit au second plan, foule nom- 
breuse autour de la tribune. A droite, sur un arbre, l'artiste 
un alburaf à la main ; au premier plan, un paysan se repose 
en fumant sa pipe et contemple philosophiquement la scène. 

i836. 

Projet d'embellissement pour la place d'armes à côté du Gym- 
nase, en 1836, tel qu'il pourrait être exécuté si on suivait à 
la lettre les conditions du programme. — Deux grands dessins 
lavés, signés Bongoût, architecte. Pièces satiriques allusives 
à un projet de bâtiments à élever en face du Gymnase et 
attribuées à Gh.-Ph. de Bosset. (A la Bibliothèque de N*.) 



— 289 — 

LesArmourins. — Lith. non signée, par F.-W. Moritz père. 
Cadre rond, pour écran. Vers 1836. 

Fête des A}*mourins^h Neuchâtel. — Hurliraann, se. Petite 
pièce gravée en noir, vers d836. A N', chez Jeanneret et Bau- 
mann. 

Les Armourins dans la cour du château. — Tableau de W. 
Moritz fils. (Au Musée historique de N*.) 

Les Armourins. — Dessin de Léo Châtelain, d'après le tableau 
ci-dessus. (Musée neuchâtelois^ 1866.) 

i840. 

Prestation du serment de fidélité au roi, à Neuchâtel, le 3 août 
1840. — Grande pièce lith. sommairement. La scène se passe 
sur la place du Marché vue du lac ; une estrade est élevée 
près la maison de Chambrier, la fontaine est surmontée d'un 
obélisque de verdure avec un aigle au sommet. Lith. Nicolet. 

Prestation des sennents à Valangin, le 4 août 1840. Doudiet, 
del., d'après nature, et lith. Imprimé par la lithographie 
Gagnebin. — Cette grande planche représente la scène avec 
beaucoup d'exactitude. Les autorités occupent une vaste tri- 
bune ; derrière on aperçoit le château , au premier plan le 
peuple, bourgeois et militaires, prêtant le serment. 

i84i. 

Incendie de Coffrane. — Peinture. (Pr. de la Commune de 
Coffrane.) 

Réception des Armourins par le roi, le 24 sept. 1842. — Grande 
planche. La scène se passe dans la cour du château de N». 
{Le Véritable Messager htx de N\ 1843.) 

Portique d'honneur à l'entrée de la ville — Portique en face 
de l'Hôtel-de-Ville. Deux planches gravées sur pierre. Lith. 
de Nicolet et Thez, à N'. (Relation du séjour de LL. MM. le 
roi et la reine de Prusse dans leur principauté de N^ et Val. 
NS 1842.) 

19 



— 290 — ^ ' 

General Pfuel befiehlt Auswanderung, 4842. — Vignette sati- 
rique. (Schweizerischer Bilderkalender, Disteli, 1844.) 

Neuenhurger Consequenz. Den Katholiken in la Chaux -de - 
Fonds wird eine Glocke verweigert. — Dessin satirique. 
{Schweizericher Bilderkalender^ Disteli, 1844.) 

i845. 

Tonleiter der Eidgenossischen Stànde, — PI. aut. où les vingt- 
deux cantons, représentés chacun par un personnage, figu- 
rent sur la portée d'une partition musicale. Neuchâtel tient 
d'une main une couronne, de l'autre un bonnet républicain. 
Au-dessus on lit: Ad Hhiturn, PI. fol., signée A.-H. entrela- 
cés. {Beilage z. Schiveiz. Beohachter, n^ 12. Vers 1845. j 

Pièce satirique, — Le nom des cantons en-dessous, avec un 
chiffre de renvoi. De gros scarabées aux couleurs des can- 
tons montent un rocher au sommet duquel trônent Zurich, 
Berne et Lucerne. Neuchâtel tombe dans le vide. Petite pi. 
coloriée, vers 1845. 

i847. 

Esquisses neuchâteloises, Neuenburger skizzen, nov. 1847. — 
Pièce satirique, au trait. Les quatre bourgeoisies du canton 
réclament l'intervention de la Prusse représentée par un 
aigle. 

Qu'on nous laisse marcher sur Neuchâtel, — Pièce satirique , au 
trait, 1847. Les soldats de la division Rilliet-de Constant 
demandent à occuper Neuchâtel , après le refus de son con- 
tingent pour la guerre du Sonderbund. 

i848. 

République neuchâteloise^ i^' mars i848. — Médaille avec l'ins- 
cription ci-dessus. Revers : un guerrier en cuirasse montre 
de la main gauche un aigle étendu à ses pieds : Finis coronat 
opus. Cette pièce, sans style et très sommaire, a été exécutée 
à N par Schuhmann, orfèvre. 



- 291 ~ 

Fête civique de la Chaux-de- Fonds, le 7 mai 4848. — Tous les 
corps constitués sont réunis sur la place d'armes ; les Suisses 
patriotiques, habitant la Ghaux-de-Fonds, leur vingt et une 
bannières en tète, et les sociétés de gymnastique et sociétés 
françaises font hommage h la nouvelle république neuchâte- 
loise de trois magnifiques drapeaux d'honneur, le jour de 
l'acceptation de leur constitution. Esquisse d'après nature, 
par L. Droz. Lith. et typ. de frères Benz, à Bienne. D. Krauth, 
éditeur, à la Ghaux-de-Fonds. Grande planche d'un dessin 
naïf mais exact, tribune au fond entourée par la foule. Gan- 
tine à droite au premier plan. Tables en plein air. 

Dessin d'après nature par le curé du Pissout,-- Grossière planche, 
représentant le Conseil d'Etat arrachant des carottes. 

i849. 

Assemblée de générale bourgeoisie de Valangin, tenue sur l'ancienne 
place d'armes d'EngoUon, le l'" juin 1849. — Grande litho- 
graphie, assez sommaire d'exécution mais qui paraît assez 
exacte. Une colonne républicaine à la tête de laquelle mar- 
chent les autorités (Piaget, Robert-Theurer, etc.,) arrive sur 
le spectateur au côté gauche, tandis qu'une longue colonne de 
bourgeois de Valangin marche en sens inverse sur la droite. 
La colonne républicaine se termine par un détachement 
militaire; dans le fond est la tribune destinée aux autorités 
bourgeoisiales. 

Tir cantonale NeuchâteL — Grand dessin par G. Grisel. (Pr. de 
M. Paul Humbert, à N^) 

Premier tir cantonal àNeuckâtel, au Mail, du 10 au 18 juin 1849. 
— D'après nature, par G. Grisel. Lith. Sonrel. Rychner, inv., 
ce dernier nom indique que les constructions du tir ont été 
élevées sur les plans de l'architecte Rychner. Grande pièce 
d'après le dessin ci-dessus. Un cortège de tireurs est reçu 
à la porte de la cantine ; foule nombreuse. 

Neffschateller, mach'mer nich jraulich... Range machen jilt 
nich. .. — Lithographie satirique allusive à N'. Le roi de 
Prusse, Fréd. -Guillaume IV, en grand costume de guerre, 



^ 292 — 

fendu du pied droit en avant, tire son sabre du fourreau, 
d'une façon comique, pour attaquer un ours tranquillement 
assis et fumant une énorme pipe ; celui-ci parait le calmer par 
un geste de la patte. Pièce rare, Franckfurt (A. M.), 1849. 

Un coup manqué. — Planche in-folio contenant une série de 
dessins satiriques : Exhortation pastorale — Bouillon- à- la- 
Reine — Purgatif radical — Réception monarchique. Cette der- 
nière scène fait allusion au voyage de quelques royalistes 
neuchâtelois à Sigmaringen, lors du passage de Frédéric- 
Guillaume IV en cette ville et à leur réception par le roi ; 
elle est accompagnée de deux couplets en vers. 

Comme il y en a. — Caricature allusive à la démocratie sociale 
à Neuchâtel. (Le Figaro suisse^ 15 janvier 1850.) Les planches 
de cette publication satirique anti-radicale, sont d'un dessin 
vulgaire et sans esprit. 

Jugement des Salomons neuchâtelois. — Caricature allusivg au 
conseiller d'Etat Steck. (Le Figaro suisse^ 7 mars 1850.) 

Une jeune république a peur des menaces prussiennes. — Cari- 
cature allusive à Neuchâtel. (Le Figaro suisse^ 21 mars 1850.) 

La grève de la Chauxde-Fonds. — Caricature. (Le Figaro suisse, 
25 avril 1850.) 

Gratitude radicale et propagandiste. — Caricature qui paraît allu- 
sive à Neuchâtel. (Le Figaro suisse, 16 mai 1850*) 

Les nouveaux jardiniers neuchâtelois. — Caricature allusive au 
Conseil d'Etat de Neuchâtel. (Le Figaro suisse, 20 juin 1850.) 

Fête fédtrale de gymnastique à la Chaux-de-Fonds. — Grande 
planche représentant l'ensemble de la fête. {Almanach repu- 
blicain, 1851.) 

Les 7 rois fainéants. — Caricature représentant les conseillers 
d'Etat dans une orgie. (Le Figaro suisse, 14 nov. 1850.) 

La Pléiade neuchâteloise. Rien qu'à les voir on les juge. — Cari- 
cature représentant MM. Piaget, Aimé Humbert, Grandpierre, 
Verdan, Ehrard Borel. (Le Figaro suisse, 5 décembre 1850.) 



— 293 — 

i85i. 

Grande Lanterne magique, — Caricature allusive au Conseil 
d'Etat de Neuchâtel. (Le Figaro suisse, 20 février 1854.) 

Les couronnes d'épines, — Druey (le Pacha de Montbenon) cou- 
ronne d'épines des personnages politiques assis dans une 
salle ; celui de droite est A. -M. Piaget posant les pieds sur 
une couronne. 

Le Pacha du Château, « J'ai voulu la couronne de Prusse et je 
n'ai qu'une couronne d'épines. » (Le Figaro suisse, 13 février 
1851.) 

i853. 

Inauguration du collège des filles, 15 nov. — Médaille de petit 
module, non signée, de Bovy, d'après ua dessin de L" Scbul- 
1er. Revers : façade méridionale du collège, avec l'inscrip- 
tion : Ville de Neuchâtel, novembre 1853. 

Chemin de fer sous presse. Effets du passé, présent et futur, 
1853. — Grande planche autographiée , avec quatre dessins 
satiriques : i853 — Garantie 4 «/o ^ i880 , Emigration — 

— i952, Ruine, 

Inauguration du Monument de David de Purry, à Neuchâtel. 

— Médaille non signée, par Bovy. Avers : la statue vue de 
face, en dessous « David de Purry. » Exergue : « Monument 
inauguré le 6 juillet i855, » Revers : « Bienfaiteur de la 
bourgeoisie de Neuchâtel, il légua sa fortune pour être 
employée en œuvres pies et aux embellissements de la 
ville. » 

Patronage. Avant l'élection. Après l'élection. — Deux croquis 
autographiés, non signés, de G. Grisel. La première scène 
se passe rue des Chavannes, la seconde, rue du Château. 
Lith. Gendre, à N^ 

Septembre i856. 

Mort de Jeanne Bessert. — Dessin sur bois. [L'Enthousiasme de 
la Suisse pour Neuchâtel. 1 vol. Fribourg, 1858), 



— 294 — 

Wiedereinnahme des Rathhauses zu Locle durch die Républi- 
kaner unter dem Commando des eidgenôssischen Stabsma- 
jors Girard, am 3. September. — Dessin sur bois. Au premier 
plan, des citoyens déchirent un drapeau chevronné; le dra- 
peau fédéral flotte à l'hôtel de-ville. (^Neuenburg, Feuille 
détachée de Vlllustrirte Zeitung, 1856). 

Scène épisodique au Locle, — Dessin sur bois. Des prisonniers 
républicains sont délivrés par un guide ; dans la salle, un 
tableau noir est placé sur un chevalet, on y lit : « Craignez 
Dieu et obéissez au roi ». (L'Enthousiasme de la Suisse pour 
Neuchàtel, 4 vol. Fribourg, 1858). 

Les insurgés travaillèrent à s'y retrancher. — Dessin de C. 
Mettais, représente les insurgés royalistes au château. (Neuf- 
cJiâtel et les conférences de Paris ; E. de la Bédollière. 1 vol. 
Paris, 1857). Les illustrations de cet ouvrage sont de pure 
fantaisie et n'ont pas même le mérite de l'exécution; nous 
les notons cependant malgré leur peu de valeur historique. 

Ne tardent pas à s'emparer de plusieurs émissaires royalistes. 
— Dessin de C. Mettais. (Neufchâtel et les conférences de 
Paris ; E. de la Bédollière. 1 vol. Paris, 1857). 

Jonction de la colonne républicaine, — La colonne Denzler et la 
colonne Girard se rencontrent, les deux chefs se serrent la 
main. Dessin sur bois. {U Enthousiasme de la Suisse pour 
NK 1 vol. Fribourg, 1858). 

Les carabiniers républicains et la colonne républicaine à Pe- 
seux. — Dessin sur bois. [L'Enthousiasme de la Suisse pour 
Neuchàtel, 1 vol. Fribourg, 1858). 

Mort de M, Bouvier , à Peseux , pendant la retraite des roya- 
listes. — Dessin de Worms. (^L' Illustration, 1857). 

L' avant-garde, à son entrée en ville, fut saluée par les cris 
de vive la république. — Dessin de C. Mettais, représente 
Tavant-garde des troupes royalistes, revenant du Locle sous 
le commandement.de Pourtalès-Steiger et entrant à Neu- 
chàtel. [Neufchâtel et les conférences de Paris; E. de la 
Bédollière. 1 vol. Paris, 1857). 



— 295 — 

Die Wiedereinnahme des Neuenburger Schlosses durch die 
Republikaner unter Oberst Denzler, am Morgen des 4. Sept. 
— Grande planche en hauteur. Le combat a lieu à la montée 
du château, sous les murs de la terrasse ; les troupes roya- 
listes occupent l'espace entre la Collégiale et la porte de la 
cour du château , mais ces troupes portent, par erreur du 
dessinateur , l'uniforme et le brassard fédéral. Au premier 
plan, une troupe de soldats et de bourgeois armés combat- 
tent avec énergie et s'apprêtent à courir en avant. Il y a 
erreur dans la composition et interprétation' des rôles. C'est 
aussi par erreur que flotte le drapeau chevronné à une des 
tours de la porte du château. (Pfeuenhurg. Feuille détachée 
de Vlllustrirte Zeitung^ 1856). 

Lebensrettung des Ohersten Pourtalès durch den eidgenôs- 
sischen Oberst Denzler bei Wiedereinnahme des Neuen- 
burger Schlosses, am 4. Sept. — La scène se passe devant la 
porte de la Collégiale qui s'ouvre en face du monument des 
Comtes de N'. {JVeuenhurg, Feuille détachée de Vlllustrirte 
Zeitung, 1856). 

Le commandant de Pourtalès , protégé dans le combat par le 
colonel Denzler. — Dessin sur bois. (L'Enthousiasme de la 
Suisse pour N\ 1 vol. Fribourg, 1858). 

Soldats, le château est à nous ! en avant. — Dessin de C. Met- 
tais , représente l'attaque par les troupes républicaines. 
{Neufchâtel et les conférences de Paris; E. de la Bédolhère. 
1 vol. Paris, 1857). 

Prise du château, — Dessin sur bois. [U Enthousiasme de la 
Suisse pour NK 1 vol. Fribourg, 1858). 

Reprise du château par les républicains, le 4 septembre. — 
Dessin sur bois. (La Suisse illustrée, 1873). 

Reprise du château de N\ — Dessin de Worms. (E Illustration, 
Janvier, 1857). 

Plan du château de Neuchâtel et de ses abords, ainsi que des 
barricades élevées le 3 sept. 1856 par l'insurrection royaliste, 
dressé par les ordres du major féd^ d'artillerie A. Girard, 



~ 296 — 

commandant en chef cantonal. Lith. G. Kummerly, à Berne. 
Grande planche. 

Le château et les environs de NetichâteL Nach der Natur von 
Ch. B. — Lith. de G. Kummerly, à Berne. 

Vue du château et du temple de Neuchâtel , avec la barricade 
élevée par les insurgés royalistes, le 3 sept. 1876. — Dessin 
de G. Grisel. Lith. de F. Gendre, aux Bercles, N'. Ces trois 
planches dans la Relation officielle des événements de sep- 
tembre 4856, dans le canton de N^ Neuch', 18.')6. La même 
planche dans YAlmanach de la République^ 1857. 

Attaque et prise du château de Neuchâtel , 4 septembre , cinq 
heures du matin. Lithographie par J. Devicque, éditée k la 
Ghaux-de-Fonds. — Autour de la scène principale sont 
quatre dessins plus petits: Affaire de Peseux: dix carabi- 
niers ont tenu en échec la colonne royaliste commandée par 
de Pourtalès et Gélieu (3 sept., 4 heures après midi). — 
Episode de l'attaque de la barricade royaliste fortifiée et sa 
prise par les carabiniers et voltigeurs républicains (4 sept., 
5 heures du matin). — Collation offerte à la colonne Chaux- 
de^Fonds^ Locle^ Brenets, etc., sur la place neuve à la 
Chaux-de-Fonds , après le licenciement (5 septembre). — 
Licenciement de la colonne Chau^^de-Fonds, Locle et Bre^ 
nets^ à son retour de Neuchâtel, sur la place de Thôtel-de- 
ville, à la Ghaux-de-Fonds (5 septembre, soir). Cette pièce, 
sommairement exécutée , ne brille pas par une exactitude 
parfaite ; la scène principale est dessinée à vol d'oiseau de- 
puis le Petit-Pontarlier. 

S^étaient jetés dans une barque et avaient fui sur le lac. — 
Dessin de C. Mettais, représente le bateau qui emporte les 
chefs de Meuron et de Pourtalès. iNeufchâtel et les confé- 
rences de Paris ; E. de la Bédollière. 1 vol. Paris, 1857). 

Zerstôrung der Wolfrath*8chen Buchdruckerei zu Neuenburg, 
durch die Republicaner am 4. Sept. — Dessin sur bois. {Illu- 
strirte Zeitung ; Leipzig, 1856). 

Destruction de V imprimerie Wolfrathz (sic) à Neuchâtel. — 
Dessin sur bois, par Mettais. {L Illustration, 1857). 



- 297 - 

ArrestcUion de MM. de Meuron et L. de Pourtalès, par le gen- 
darme Oberson. — Dessin sur bois. {L'Enthousiasme de 
la Suisse pour N\ 1 vol. Fribourg, 1858). 

Landung der Gefangenen Royalistenfûhrer, F. de Meuron und 
Ludwig Graf v. Pourtalès-Sandoz, in Neuenburg. — Dessin 
sur bois très-exact. Les deux chefs ramenés d'Estavayer par 
le bateau à vapeur, viennent de débarquer sur le quai et 
sont conduits par le préfet de N', Matthey ; ils passent au mi- 
lieu d'une haie de troupes , à gauche de cette scène des mi- 
litaires arrêtent un bourgeois. {Neuenburg. Feuille détachée 
de Vlllustrirte Zeitung, 1856). 

Les prisonniers royalistes de la deuxième classe, dans la cha- 
pelle du château de N^ — Dessin de Godefroy Durand. (UIllu- 
stration, 1857). 

Le temple du château. — Dessin de G. Mettais, représente les 
prisonniers royalistes dans Tintérieur de la collégiale. {Neuf- 
châtel et les conférences de Paris ; E. de la Bédollière. 1 vol. 
Paris, 1857). 

Discours de M. Buplan-Veillon^ juge d'instruction, aux prison- 
niers royalistes dans la collégiale. — Dessin sur bois. 
(L'Enthousiasme de la Suisse pour N^. 1 vol. Fribourg, 
1858). 

Les prisonniers 7'oyalistes arrivant .en vue de Pontarlier. — 
Dessin de G. Mettais» (Neuf châtel et les conférences de Paris; 
E. de la Bédollière. 1 vol. Paris, 1857). 

Brevet de civisme, — Le Grand-Gonseil de la RépubUque 
et canton de Neuchâtel sur le rapport de la commission, dé- 
crète : 

Art. 1*'. Tous les citoyens qui ont pris les armes dans les 
journées des 3 et 4 septembre, pour la défense de nos li- 
bertés et de la constitution, ont bien mérité de la république 
neuchâteloise. 

Art. 2. Gomme témoignage de la reconnaissance du pays, 
un sabre d'honneur sera offert au colonel fédéral Denzler et 
au major fédéral Girard, qui tous deux ont commandé en 



— 298 — 

chef les troupes républicaines pendant les événements de 
septembre. 

Art. 3. Un exemplaire du présent décret sera remis par 
les soins de Tadministration militaire à tous les citoyens qui 
se sont armés pour la défense de la république. 

Art. 4. Le Conseil d'Etat est chargé de l'exécution du pré- 
sent décret. 

Au nom du Grand-Conseil, 

Le président : Huguenin. 
Les secrétaires: Alf. Dubois, A. Ribaux. 

Neuchâtel, le 30 sept. 1856. 

Le Conseil d'Etat promulgue le présent décret. 

Neuchâtel, 3 octobre 1856. 

Au nom du Conseil d'Etat, 

Le Président : Piaget. 
Le secrétaire : Aimé Humbert. 

Gravure folio de P. Girardet, d'après G. Grisel. Planche 
très -remarquable connue sous le nom de Brevet de ci- 
visme, entourée de neuf vues du château de Neuchâtel, avec 
la barricade élevée par les insurgés royalistes, et un trophée 
d'armes dans le haut. En dessous de la planche on lit : 
Dédié au citoyen . . . Imp. F. Chardon , rue Haute feuille, 
Paris. 

Les républicains neuchâtelois ont bien mérité de la patrie. — 
Médaille avec la légende ci-dessus. Au centre la Liberté vue 
de face, tenant élevés les drapeaux de Neuchâtel et de la 
Suisse, éteint une torche sous ses pieds ; un arc brisé et 
une charte — S. Mognetti. — Revers : « République neu- 
châteloise, fondée le 1*^ mars 1848, consoUdée par la mani- 
festation populaire du 6 juillet 1852, et consacrée les 3 et 4 
septembre 1856 par la bravoure des soldats citoyens. » 

Croquis par Cham. — Dites donc la bonne, vous osez me 
présenter un fromage de Neuchâtel dans cet état-là? 

— Monsieur , c'est pas ma faute , le marchand m'a dit 
qu'on s'était battu deux jours dessus. — Vignette sur bois. 
[Le Charivari^ 21 sept. 1856, Paris). 



- 299 — 

Fête des Drapeaux et ovation de Rœssinger à Neuchâtel. — 
Dessin sur pierre. {Enthousiasme de la Suisse pour Neu- 
châtel. 1 vol. Fribourg, 1858). 

Drapeau offert par Genève aux patriotes neuchâtelois. — Dessin 
autographié représentant la peinture dont il est décoré : 
La Liberté , appuyée sur les armes de Neuchâtel et de Ge- 
nève , tient une couronne et le drapeau neuchâtelois. Vers 
de Corsât en dessous. 

Aus der Gegenwart, Die Regierungs-Baumeister in Neuchâtel 
sind bis iezt noch nich einig, ob sie das Staatsgebaûde mit 
einem Stumpfen oder einem Spitzen Thurme versehen 
sollen. Bei ruhiger Ueberlegung entscheiden sie sich viel- 
leicht fur die letztere Form. — Dessin satirique gravé sur 
bois. Deux modèles de constructions sont placés sur une 
table , chaque bâtiment a une tour centrale , l'une est sur- 
montée d'un toit en forme de chapeau avec la lettre R. 
(République) l'autre d'une figure en forme de casque prus- 
sien. {Kladderadatsch, n^ 57, 19 déc. 1856), 

Wie die Schiveiz und die Schweizer in Wirklichkeit aussehen 
(zwischen Weihnachten und Neujahr nach der Natur ge- 
zeichnet). — Composition patriotique. Un soldat, un vieil- 
lard, un étudiant, marchent à la frontière. {Der Postheiri, 
janvier 1857). 

Rufst du mein Vaterland. Benjamin sauvé pour toujours. — 
Souvenirs de l'année 1856. Grande composition lithogra- 
phiée, même thème que la planche ci-dessus. Dans le fond 
l'armée fédérale en marche; sur une pierre l'inscription Am 
Rhein. Cette page rend avec un peu d'emphase l'enthou- 
siasme patriotique de la Suisse pour la cause de Neuchâtel. 
Alb. Landerer, inv. F. Hasler, lith. Edité par F. Hasler, 
à Baden (Argovie). Imp. Lemercier, Paris. 

Marche d'infanterie suisse, janvier 1857. — Tableau de A. Ba- 
chelin. Exp. de N^, 1860. Ce tableau représente la marche 
de bataillon 23 , en route pour la frontière du Rhin. (Au 
Musée de la Chaux-de-Fonds). 



- 300 — 

Aux soldats suisses. J.-L. Lugardon, inr. et lith. Imp. Pilet et 
Cougnard, Genève. — Grande composition en hauteur. 
L'Helvétie gravit un rocher ; elle est coiffée d'un morion, le 
torse est revêtu d'un corset lacé sur une cotte de mailles; 
de la main droite elle lève une épée, de la gauche elle bran- 
dit un drapeau fédéral ; son visage exprime l'effroi , elle 
pousse un cri d'alarme. A ses pieds, des carabiniers et du 
landsturm font feu sur l'ennemi ; à gauche, des artilleurs 
braquent un canon. Sur le rocher on lit: Morgarten, 
Sempach, St-Jaques, Rothenthurm, Laupen, Schindellegi, 
1857. 

On lit en dessous de la planche : 

Sacrifiant tout au devoir 
Bien-être, fortune, industrie, 
C'est ainsi qu'on vient de vous voir 
Au cri d'appel de la PATRIE. 
Ardents, courageux, résolus, 
Si l'on eût attaqué la Suisse, 
C'est ainsi qu'on vous aurait vus 
Vainqueurs, ou morts à son service. 

Petit-Senn. 

La Suisse au bord du Rhin. — Tableau de A. Bachelin. Un ca- 
rabinier en sentinelle auprès d'un canon. Exp. de N^, 4858. 
(N'a pas figuré au catalogue). Acheté par la République en 
vertu d'un décret du Grand-Conseil. (Anciennement à la 
salle du Grand-Conseil, à N^ aujourd'hui au collège de la 
Chaux-de-Fonds). 

L'occupation des frontières du Rhin a fourni les motifs 
de nombreuses toiles et dessins, que nous ne pouvons citer 
dans une Iconographie neuchâteloise^ quoique notre canton 
en ait été la cause. 

Au hal de V Opéra, — Mon cher , cette Suissesse me coûtera 
les yeux de la tête, elle me ruine déjà, rien qu'en bonbons 
et en bâtons de sucre de pomme ! 

— Mon cher, elle est dans son rôle, elle ne doit rien faire 
en ce moment pour le roi de Prusse. Lith. par Cham. (Le 
Charivari^ 47 janv. 4857, Paris). 



•-. 301 - 

Eine Sckweizer Uhr mit Mechanismus. Der in der zwôlften 
Stunde zu arbeiten aiifàngt. — Dessin satirique, gravé sur 
bois. 

Une horloge, dont l'aiguille indique midi, occupe le milieu 
d'un massif de rocher surmonté d'un château (Schloss 
Neuenburg) d'où sortent de petits bonshommes représentant 
les prisonniers royalistes, avec un drapeau prussien. A 
gauche, un soldat, d'allure comique, remet son sabre dans 
le fourreau {^Schonimg den Besiegten) ; plus loin, deux autres 
soldats ôtent leur uniforme; à droite, un paysan d'opéra 
agite un rameau de paix, plus loin un autre bat le beurre; 
au-dessus du groupe, derrière le château, un berger sonne 
de la corne des Alpes. Sous l'horloge, dans un rond, un 
couteau et une fourchette en sautoir et les mots : Res pu- 
blica. Au pied de l'horloge, l'aigle de la hampe d'un drapeau. 
L'horloge porte le nom Genève. Tout le groupe est couvert 
d'un globe ovale en verre. (Kladderadatsch , 25 janvier 
1857), 

Das Ende vont Lied. Bemooster Bursche, zieh' ich aus, — 
adé! — Caricature. L'aigle de Prusse quitte Neuchâtel. 
Dessin de H. Jenny. (Der Postheiri, janv. 1857). 

Nach Neuenburg zieht. Wieder heim kommt. — Caricature. 
Un soldat argovien , parti maigre pour l'occupation de 
Neuchâtel, en revient gros et gras. {Der Postheiri, février 
1857). 

Der im Irrgarten der Politik herumtaumelnde Kavalier. — 
Caricature allusive à Neuchâtel. (Der Postheiri^ mars 1857). 

Neiifchatellers Verlegenheit, Nun ist die Sache noch nicht in 
Ordnung, und wir mûssen geradezu warten, bis wie von 
Paris die Nachrichte kriegen, ob wie noch Schweizerkàse 
fabriciren diirfen, oder ob wie Berlinerkuhkàse machen 
mûssen. — Un Suisse, en costume de Tyrolien, médite au- 
près d'un grand baquet (Kaese) au milieu de sa ferme {Klad- 
deradatsch^ 22 mars 1857). 

Aher auch den Schweizer Gefangenen wird der Anfang des 
Jahres schwer gemacht. Sie harren mit Sehnsucht der Be- 



- 302 — 

freiungs Glocke. — Les prisonniers s'agitent dans un plat 
couvert d'une cloche en verre. 

Zureden hilft. Die Schweizer Gefangenen werden entlassen. 
Allgemeiner Jubel. Erster Subscriptionsball. — Une main 
soulève le couvercle et les prisonniers s'échappent avec joie. 
Deux vignettes. (Kladderadatsch, 29 mars 1857). 

How they settled Neufchâtel. — Le roi de Prusse, en gaîté auprès 
d'une table où figurent une bouteille et un verre, se promène 
en jouant avec un ballon captif qui porte le nom Kônig von 
Neufchâtel. Dos à dos avec le roi, et s'en allant fort content 
aussi, un paysan portant un plat chargé d'un mets rond avec 
le nom de Neufchâtel, Le roi est en grand uniforme, la cou- 
ronne sur la tête. Dessin satirique très-spirituellement fait. 
(^Punch or the London Charivari, 6 juin 1857). 

Die Neuenhurger Frage wird zu Befriedigung der Betheiligten 
beigelegt, da gliicklicherweise die Schweiz den Umstand, 
das Preussen auf die Entschàdigung von einer Million Tha- 
lern verzichtet, nicht als casus belli ausehen will ! — Dessin 
satirique. Un Prussien et un Suisse se serrent la main, le 
Suisse tient derrière son dos un sac qui contient un million, 
{Kladderadatsch^ 28 juin 1857)*. 

Jura iîidustriel. — Médaille. Avers : au centre une locomotive 
(le père Frilz). Revers : Section Locle - Ghaux-de-Fonds, 
inaugurée le 1" juillet 1857. Pièce de Bovy, non signée. 

Solution de la question de Neuchâtel, — Médaille. Avers : la 
Liberté debout, de profil à gauche, tenant un faisceau dans 
la main droite^ appuie la gauche sur les écussons couronnés 
de Neuchâtel et de la Suisse ; dans le fond le Jura. Ch. Bur- 
ger. Revers : Liberté et unité. 1857. 

Seul moyen d*en finir avec la question des chemins de fer neu- 
châtelois. — Caricature de A. Bachelin. {Der Postheiri, dé- 
cembre 1857). 

i858. 

Deux bourgeois de Neuchâtel après l'érection de cette ville en 
municipalité. — Caricature. {Der Postheiri^ sept. 1858). 



— 303 — 

Zur Neuenhurger Verfassungsfrage, — Caricature. (Der Post- 
heiri, sept. 1858). 

La Suisse et la majorité des républicains neuchâtelois. — Des- 
sin de H. Jenny, allusif à la votation de nov. 1858. {Der Post- 
heiri, nov. 1858). 

Entre St-Blaise et NeuchâteL — Dessin de A. Bachelin, allusif 
à la construction de routes nouvelles. {Der Postheiri , nov. 
1858). 

i859. 

L'Electeur à ses abonnés, — Dessin de A. Bachelin. Le journal 
VElecteur recommande l'union des républicains. 

i860. 

Leçon politique (Neuchâtel). — Dessin satirique. {Der Post- 
heiri, déc. 1860). 

i86i. 

Die Bestattung des Jura-Industriel sammt lachenden und nicht- 
lachenden Erben. — Caricature de H. Jenny. {Der Postheiri^ 
1861). 

i862. 

Inauguration du chemin de fer Franco-Suisse , le 29 juillet, 
d'après un croquis de M. Moulin. — Trois vignettes dans le 
même dessin : Arrivée à la station des Verrières — Val-de- 
Travers — Fort de Joux. {Le Monde illustré^ 1862) 

Inauguration du chemin de fer de Mouchard. — Déjeuner 
offert aux invités aux Verrières-suisses. — Dessin sur bois. 
{U Univers illustré^ 1862.) 

Fête fédérale de gymnastique à N^^ août 1862, d'après un cro- 
quis de M. Bachelin. — Dessin central représentant le saut, 
et auprès d'un chalet des tireurs à l'arc; à droite et à gauche, 
deux gymnastes; en dessous, en vignettes, l'escrime, le saut, 
la pierre, la lutte, le couronnement des vainqueurs. Le cro- 
quis original représentait comme scène du milieu le saut du 



— 304 — 

* 

reck. La rédaction du journal trouva la chose trop simple, et 
la fit remplacer par des tireurs à Tare et des chalets ; la 
chose ne pouvait être autrement dans le pays de Guillaume 
Tell. Le dessin parut avec la légende : « d'après un croquis 
de M. Bachehn». L'auteur, incapable d'une pareille hérésie, 
possède une épreuve du sujet comme il l'avait indiqué ; il a 
été dessiné par Ed. Morin. [Le Monde illustré, 1862). 

Fête fédérale de gymnastique^ N^, le 24 août 1862. — Lith. fol. 
de J. Piacco, sommairement exécutée, représentant la place 
des exercices ; sur les côtés des arcs de triomphe. 

Scenen ans dem politischen Parteilehen Neuenhurg's. — Dessin 
satirique. {Der Postheiri, 1862). 

Erôffnung des eidgenôssischen Freischiessens in La Ghaux-de- 
Fonds, 12 juillet. Le cortège passe dans la rue Léopold Ro- 
bert sous sa statue ; MM. Garl Grûn, D' Heinehen et Fabri- 
cius, sont en tête du cortège, avec la bannière allemande 
dont ils viennent faire don à la Suisse. — Dessin de H. Jenny. 
{Gartenlauhe, 1863). 

Tir fédéral, — Programme officiel. Dessin frontispice par H. 
Jenny, représente un jeune et un ancien tireur ; Alpes dans 
îe fond. Gibles, carabines, etc. 

Drapeau offert par les tireurs italiens aux tireurs suisses. Tir 
fédéral de la Ghaux- de-Fonds, 1863. — Sur la partie infé- 
rieure de la lance l'inscription.: I Tiratori italiani ai fratelli 
d'armi svizzeri, il 12 luglio 1863. — Dessin inédit de A. Ba- 
chelin. 

Drapeau oflert par les tireurs allemands aux tireurs suisses 
au tir fédéral de la Ghaux-de-Fonds, 1863. — Sur un côté: 
Der deutsche Schiitzenbund , et sur l'autre : Dem schweizé- 
rischen Schûtzenverein, — Dessin inédit de A. Bachelin. 

Tir fédéral. — Gartons de tir, pièces ornées. Lith. Sonrel. 

Ehrengdbe des schweizerischen Griitlivereins auf das eidge- 
nôssische Ehr und Freischiessen in La Ghaux-de-Fonds, 
1863. — Dessin par Gh. Gehri fils. Goupe autographiée. 
PI. fol. 



antons primitifs au cortég 
.nds,1863. ~ Quatre types. A 

te la Suisse. — Le tir de la 
lis de M. Bachelin. Cinq scè 
s, dans le même dessin. ( 

e Schûtzenfest in La Ghau: 
yn H. Jenny, — Grande pla 
i vignettes représentant ( 
Ueber /.and und lUeer; Sti 

Chaux-de-Fonâs. — Oiive; 
lutations allemandes et de 
des arquebusiers de la C\ 
triomphe après les vingt- 
ir du stand — L'ours de B 
ns la tribune. Ces trois di 
Bachelin. Tireurs suisses. 
:s deux dessins est transpos 

liaux-de-Fonds. — Vue d' 
r;lith. teintée. Lith. H. Fi 
talie apportent aux hbres ti 
iéral de la Chaux-de Fonds 
es de leur amitié. —Tables 
lâtel, 1864. (Au collège 

1863. — Lith. allusive au 
lâtel saluent , depuis une 
inds et italiens qui passent 
fier 19, Genève. Ch. Perr< 

7haux'de-Fonds, juillet 18 
m coton, représentant la 



— 318 — 

inq dessins dani 
1 chœur d'hiver 
e l'ordre des Pi 
ité, Prémontré » 
■' et Valangin ; ( 
eiller privé et d' 

Actatis suae, 3 
lature ; il porte 
llerette tuyauté 
}oignard au c6té 
eptre de justice, 
is). 
. — Dessin de 

(_Musée neuchât 

er (née Merveillf 
■s. Elle porte ui 
or, ouverte sur 1 
sins brodés en 
en dentelles, ■ 
ds contournés, 
id un étui d'or. 
i M. Alex, de Ch 

1574. — Porlri 
in bonnet de fo 

ivaix). 

Vn- siècle, d's 
le de l'ancien 1 
l-est et se trou\ 
oquisparC.-F.-I 
né et serré à la 
u à la Henri IV. 

née en 1602, fen 
le Travers. — I 
vers, Neuchâtel) 



ier, 1660-1727.— Poi 
(Pr. de M. Alex, de ) 

in, femme du Chance 
Lurelle. Elle porte i 
i^es de Montmollin, i 

odolphe de Boustette 
d'Erlach. — Portrait 
!, Seuchâlel). 

JÇr///- siècle. 

nbrier, 1691-1766. P. 
ambriêr, à Bevaix). 

ibrier. — Costume d 
le M. Alex, de Chamt 

TIC de Montmollin. - 
«lie. (Pr. de M. Ge. 

irtrait de grandeur n 
ature. Le personnage 
, il porte un habit bl 
le cède en rien aux | 
us doute été peint à f 
ses aisées de- notre 
narquable. (Pr. de M 

de Lubieres, née de l 
,e grandeur naturelle 

— Exposition nation 
te neucliâtelois, 1866) 

- Portrait en buste 
uze d'une remarquai 
. H. de Rougemont, i 



Pot 
1 X 



— 324 — 

Dame DuPasquier née de Meuron. — Portrait par J. Reinhardt, 
4799. (Pr. de M. Alph. de Goulon). 

François Perrochet et sa femme. — Portrait par J. Reinhardt, 
4797. (Pr. de M. E. Perrochet, à la Ghaux-de-Fonds). 

Dame neuchâteloise , 4795, d'après Reinhardt. — Dessin de A. 
Bachelin. {Musée neiicJiâtelois, 4868), 

Portrait d'homme et de femme^ par J. Reinhardt, 4790. (Pr de 
M. le notaire Dardel, à N'). 

Madame Sara de Pury, — Portrait en buste, au pastel, 4796. 
(Pr. de M. F. de Pury-Wolf, à NO. 

Dame Touchon. — Fin du XVIII' siècle. Petit portrait. (Pr. de 
M. J--L. Wittnauer, à N^. 

Costumes neuchâtelois, XVIIP et XIX* siècle. — Dessin de A. 
Bachelin. {Musée neuchâtelois, 4875). 

Portrait, d^un membre de la famille de Pury. Peinture de J. 
Reinhardt, 4799. — Il est représenté debout entre ses 
deux filles ; il est vêtu de noir, habit, culotte et bas. (Pr. de 
M. F. de Pury-Wolf, h N'). 

Costume dliomme, XVIIP, XIX* siècle. — Dessin de A. Bache- 
lin, d'après Abr. Girardet. (Musée neuchâtelois^ 4874). 

Une famille neuchâteloise (4793). — Tableau de Abr. Girardet. 
Exp. nat% N4866. fPr. de M. Ghâtelain, pasteur, Hauterive). 

Portrait d'homme et de jeune fille^ pBV Reinhardt, 4797. (Pr. 
de M. de Pury-Marval, à N'). 

Costumes neucîiatelois, fin du XVIIP siècle. — Dessin de A. 
Bachelin , d'après Reinhardt, le portrait ci-dessus. (Musée 
n^uchâtclois, 4877). 

Dame Pury-Jacobel. — Portrait de moyenne grandeur, par 
Reinhardt, 4797. Belle peinture. (Pr. de M. de Pury-Marval, 
à Neuchâtel). 

Costumes neuc/iûf^îiois, XVIIP, XIX* siècle. Villageoises. Dessin 
de A. Bachelin. {Musée neuchàtelois^ 1875). 

Dame Vaucher née DuPasquier. — Aquarelle par M* de Pury, 

21 



L 



— 322 — 

1815. Elle porte encore le costume du XVIII"* siècle. (Pr. de 
M. Gustave de Pury, à N*). 

X/X"' siècle. 

Famille neuchâteloise, commencement du XIX* siècle. — Deux 
hommes assis auprès d'une table ; derrière, une femme de- 
bout tricotant. Peinture de J. Reinhardt. (Pr.de M. Humbert- 
Collet, à la Chaux-de-Fonds). 

Famille neuchâteloise, d'après le tableau ci-dessus. Costumes 
neuchâteloiSj d'après Abr. Girardet. Dessins de A. Bachelin. 
(Musée neuchâtelois^ 1866). 

Dawe neucîidteloise, 1805, d'après J. Reinhardt. — Dessin de 
A. Bachelin. {Musée neuchâtelois, 1870). 

Madame Moritz, — Portrait peint par Léopold Robert. Petite 
toile. Elle est représentée assise, coiffée du turban popularisé 
par M* de Staël, 1817. (Anciennement propriété de M. Léon 
Huguenin, à la Ghaux-de-Fonds). 

Croquis d'Alex. Girardet. — Fac-similé par A. Bachelin. Trois 
jeunes garçons, 1817. {Musée neuchdtelois, 1874). 

Croquis d'Alexandre Girardet, 1817. — Dessin fac-similé, par 
A. Bachelin. Deux jeunes garçons et deux jeunes filles. (Mu- 
sée neucMteloiSj 1870). 

Dame Ch.'Alh,'H. de Perrègaux, — Portrait par F. van Dorne, 
1820. (Pr. de M. F. de Perrègaux- Montmollin). 

La même» — Lith. de J. Hébert. Genève, 1843. 

Dame Prince, — Petit portrait peint par Léopold Robert, 1817. 
(Au Musée de peinture, N^). 

Petites paysannes suisses , jouant avec un chevreau. — Sépia 
d'Aurèle Robert, d'après le tableau de son frère. (Pr. de M. 
Marcotte-Genlis, 1835). 

Bergère suisse. — Dessin sur pierre, par Léopold Robert, 1831. 
Lith. de Delpech. Cette figure représente vraisemblablement 
une jeune fille des environs de la Ghaux-de-Fonds. Un jeune 
garçon est debout un peu derrière elle. 



— 323 — 

Bergère suisse^ d'après Léopold Robert. — Dessin de A. Bache- 
lin, d'après la planche ci-dessus. {Musée neuchâielois^ 1874). 

Anabaptiste. — Petite lith. signée F. M. (Moritz père), représen- 
tant une femme anabaptiste, filant au rouet ; dessinée vrai- 
semblablement d'après une paysanne d'une secte assez nom- 
breuse dans le canton de Neuchâtel jusque vers 4840. 

Anabaptiste. — Gravure d'après un dessin de G. Lory 
fils. Costume commun au Jura bernois et neuchàtelois ; 
un homme à barbe sans moustache, bas et culottes; 
derrière lui une femme filant au rouet. 

Vacher neucMtelois, — Dessin lith. parF.-W. Moritz. 

Vacher neuchàtelois^ d'après F.-W. Moritz , celui ci-dessus. 
Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchàtelois, 1874). 

Sautier de la Bourgeoisie de Neuchâtel. - Dessin de A. Bache- 
lin. (Musée neuchàtelois, 1876). 

Le Guet de nuit, 1830-1856. — Guet bon guet ! il a frappé 
douze heures! — Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchàtelois, 
1864). 

Conseillers de la ville de Neuchâtel, 1830. — Dessin de A. Ba- 
chelin. {Musée neuchàtelois, 1866). 

Jossaud, — Petite lithographie sans légende ni signature , qui 
représente ce personnage en pied, marchant de trois quarts, 
de droite à gauche ; il tient un pain de sucre sous le bras 
droit, manteau et parasol ; vers 1836. Epreuves coloriées. 

Jossaud. — Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchàtelois, 1875). 

Suisse, Costumes modernes. Capiton de Neuchâtel, ^. Lith. ipar 
V. Adam, d'après le croquis de M. Fôhn. Lith. de Engel- 
mann. Pièce in-4® bien exécutée. Un laitier nettoie sa 
« bouille » à une fontaine , il parle à une femme debout à 
côté de lui ; elle porte un corsage ouvert carrément sur la 
poitrine qui laisse voir un mouchoir blanc; bras nus, tablier 
rayé, petit bonnet noir.- Fôhn a copié le personnage de F.- 
W. Moritz, cité plus haut. 

Neuchâtel. Costume, — Tous les costumes de la Suisse, gravés 



- 324 — 

au trait, sont réunis sur une seule page. Neuchâtel est placé 
en bas à droite. {La Suisse pitim^esque et ses environs; Alex. 
Martin, Paris, 1835). 

Neuchâtel. — Petite lith. coloriée, d'une collection de costumes 
des 22 cantons, signée A. D. (Doudiet). Homme. et femme en 
costume de vendangeurs; Thomme porte une brande, la 
femme une seille sous le bras. Costume vrai, mais banal et 
sans aucune caractéristique. 

Suisse, Pays de NK Femme du port. Ed. Pingret, 4825. — Jolie 
lith. coloriée, représentant une Bernoise assise sur des bal- 
lots. L'artiste voyant cette femme , très-belle d'allure , Ta 
peut-être dessinée à Neuchâtel, un jour de marché, et n'aura 
pas été embarrassé de la classer sous la rubrique < femme 
du port. y> {Collection de costumes suisses. Lith. de G. Engel- 
mann). 

Neuchâtel. — • Vignette gravée d'après la pièce ci-dessus. La vi- 
gnette contient six costumes. {Univers pittoresque, La Suisse y 
Golbery). 

Famille d'horlogers. — D. Hemmann, se. Petite planche en 
noir. (Souvenir de Neuchâtel ^ chez Baumann-Péters , vers 
1835, N^. 

Femme revenant du Marché, Canton de N'. — Petite planche 
gravée et coloriée de F.-W. Moritz. Elle porte un bonnet 
ruche et une mante noire. {Collection de Costumes suisses^ par 
G. Lory fils et F.-W. Moritz. 55 feuilles, 1830). 

Canton de N\ — Petite lith. coloriée. Deux femmes, l'une as- 
sise, l'autre debout, vendant des légumes ; petit bonnet ru- 
che, taille courte, bras nus. (Collection de costumes suisses. 
Lith. de G. Motte, Paris, vers 1835). 

Neuchâtel, — Vignette lith. Femme en costume bernois, homme 
assis, costume banal. {Costumes suisses^ dessinés et lithogra- 
phies par Victor Adam. 2 feuilles folio, 15 vignettes par 
feuille. Paris, Turgis, rue Serpente, 10). 

Neuchâtel. — Pièce gravée et coloriée vers 1818. Deux femmes, 
l'une tenant une bouteilleetunverre,rautreune soupière, sont 



I 



— 325 — 

debout auprès d'un homme qui mange de la soupe assis en 
face d'elles; pièce médiocre. {Collection de costumes suisses). 

Costumes militaires. 

Soldat de la Bourgeoisie de iV>, soldat du Comté de N^ — Costumes 
du cortège historique de Morat, 1876. Deux planches aut. et 
coloriées, par A. Bachelin. {Musée neuchâtelois, 1876). 

Soldat de la Bourgeoisie du Landeron, soldat du Comté de Va- 
langin, cavalerie d'escorte. — PI. aut. et coloriées données 
avec celles ci-dessus aux figurants du canton au cortège his- 
torique de Morat. Les dessins originaux de la fête du qua- 
trième centenaire de Morat, appartiennent à la Biblio- 
thèque de Berne , ils ont été exécutés par Gustave Roux et 
A. Bachelin. 

Contingent de Neuchâtel: Comté et Bourgeoisie, Valangin et 
Landeron, au cortège de Morat. — Dessin sur bois de G. 
Jauslin. (Fête de la bataille de Morat. Album, Berne, 1876). 

Contingent neuchâtelois à la fête de Morat, 22 juin 1876. — Dessin 
de C. Jauslin, d'après les costumes composés par A. Bache- 
hn et G. Roux, extrait de l'album ci-dessus. {Le Véritable 

Messager btxde N^, 1877). 

Contingent de Neuchâtel: Comté et Ville, Valangin et Landeron. 
— Deux pi. fol. en couleur. Dessins de G. Roux. (Quatrième 
centenaire de la bataille de Morat ^ le 22 juin 1476. Album du 
Cortège historique^ C. Jauslin et G. Roux. Berne, 1877^. 

Les costumes de la fête de Morat ont été composés sur les 
données fournies par les chroniques du XV* siècle , mais 
en obéissant aux exigences imposées naturellement par un 
cortège. 

Guerrier suisse^ XVP siècle. Armourin.— Dessin de A. Bachelin. 
(Musée neuchâtelois, 1868). 

XVI/J^' siècle. 
Jean-Pierre Clottu, d'Bauterive, capitaine de grenadiers de Ja 



— 326 — 

Châtellenie de Thièle, 1784. — Portrait à mi-corps , aqua- 
relle. (Pr. de M. A. Heinzely, à Hauterive). 

Officier de grenadiers neuchâtelois, 1784. — Dessin de A. Ba- 
cheFin, d'après le portrait ci-dessus. {Musée neuchâtelois y 

1872). 

Milices neuchâteloises (XYIII"" siècle) : infanterie, officier supé- 
périeur, 1780, d'après J. Reinhardt. Dessin de A. Bachelin. 
{Musée neuchâtelois^ 1873). 

Milices neuchâteloises : Officier porte-drapeau, 1786. — Dessin 
de A. Bachelin. (Musée neuchâtelois, 1868). 

Uniforme des milices neuchâteloises, 1786. — Dessin de A. Ba- 
chelin. {Musée neuchâtelois^ 1870). 

Cuirassier garde d'honneur de la ville de N*, 1786. — Dessin 
aut. par A. Bachelin. {Musée neuchâtelois^ 1865). 

Abraltam Humbert-Droz dit Prince, major d'infanterie et sa 
femme. — Portrait en pied, quart de nature, par J. Rein- 
hardt, vers 1796. (Pr. de M. Zélim Robert-Tissot, à laChaux- 
de-Fonds). 

Milices neuchâteloises, XYIII""®, XIX°** siècle: Major d'infanterie. 
— Dessin de ^4. Bachelin, d'après le portrait ci-dessus. {Mu- 
sée neuchâtelois, 1875). 

Musicien militaire de la Ghaux-de-Fonds, fin du XYIII"* siècle, 
d'après une miniature du temps. — Dessin de A. Bachelin. 
{Musée neuchâtelois , 1873). 

Musicien militaire de la Ghaux-de-Fonds, — Portrait par J. 
Reinhardt. (Pr. de M. Marchand, à Marin). 

Mousquetaires rouges, blancs et verts, leurs tambours et fifres, 
de la bourgeoisie de Neuchâtel. Mousquetaires et grenadiers 
bourgeois de Boudry et de la Gôte. Musiciens. Artilleurs. — 
Aquarelles des premières années de ce siècle, assez som- 
maires d'exécution, mais précieuses comme souvenirs d'une 
époque dont il reste peu de documents. (Pr. de M. le D' Gor- 
naz, à N^). 



— 327 — 

XIX"^* siècle. 

Famille Wittnauer. — Tableau de J. Reinhardt; au centre est 
représenté le chef de la famille en uniforme d'aide-major de 
ville. (Pr. de M. J.-L. Wittnauer, àN'.) 

Aide^major de ville, Neuchâtel, 1804. — Aquarelle par Stein- 
len. (Pr. de M. J.-L' Wittnauer, à N^. 

Aide-major de ville, — Dessin de A. Bachelin, d'après Steinlen 
{Musée neuchâtelois, 1870). 

Cadets de la ville de Neuchâtel (1806). — Dessin de A. Bachelin. 
(Musée neuchâtelois, 1866). 

Milices neuchâteloises : Sergent de grenadiers, 1806. — Dessin de 
A. Bachelin. (Musée neuchâtelois, 1874). 

Garde d'honneur du prince Berthier. — Aquarelle du temps. 
(Pr. de M. le D^ Gornaz, à N'). 

Garde d'honneur, ville de Neuchâtel , porte-étendard , 1806 - 
1814. — Dessin autog. en couleur de A. Bachelin. {Musée 
neuchâtelois, 1864). 

Major Prince. -- Portrait peint par Léopold Robert, 1817. Pe- 
tite toile. (Au Musée de peinture, N*). 

Major de Pury, — Petit portrait de trois quarts, en buste, mo- 
delé en cire peinte, vers 1820. (Pr. de M. F. de Pury-Wolf, 

Milices neuchâteloises, 1830. Sapeur d'après Max. de Meuron. 
Dessin aut par A. Bachelin. (Musée neuchâtelois, 1877.) 

Etudes pour le tableau du camp de Valangin, en 1831, par 
Max. de Meuron. — Types militaires et bourgeois, vo- 
lontaires, etc. Dessins très sincères. fPr. de la famille de 
l'artiste). 

Volontaires du camp de Valangin (1831). Croquis d'après Max. 
de Meuron. (Musée neuchâtelois, 1869). 

Milices neuchâteloises: officier d'artillerie, 1834. — Dessin de A. 
Bachelin. {Musée neuchâtelois, 1870). 



- 328 — 

Tambour^ officier d'infanterie , officier d'artillerie (1831) — 
Croquis d'après Max. de Meuron. {Musée neuchâtelois, 1869). 

Gardé urbaine à cheval (Neuchâtel) 1831 - 1842. — Dessin de A. 
Bachelin. (^Musée neuchâtelois^ 1867). 

Alerte (carabiniers suisses, 1838). — Tableau par A. Bachelin. 
Exp. de N', 1862. (Pr. de M"« veuve Paris). 

Petit fifre d'artillerie (milices neuchâteloises). — Tableau par 
A. Bachelin. Exp. de N', 1862. (Pr. de M. Tripet-Prince ) 

Confédération suisse^ canton de N^: chirurgiens, carabiniers, 
infanterie, voltigeurs. — Belle planche lithographiée et co- 
loriée. Le carabinier et le voltigeur, vus de dos, occupent le 
premier plan. Fait partie de la grande et belle collection Das 
Deutsche Bundesheer ; H. -A. Eckert et Christian Weiss, Mu- 
nich, "Wurtzbourg, vers 1835. 

Gai^de de la ville de Neuchâtel, 1848. — Dessin de A. Bachelin. 
{Musée neuchâteloiSj 1866). 

Souvenir de la revue cantonale des cadets, à Neuchâtel, 26 juin 
1865. — Grande planche teintée par A. Bachelin , représen- 
tant les uniformes des corps de cadets de Neuchâtel , du 
Locle et de la Chaux-de-Fonds. {Musée neuchâtelois. 1865). 

Le journal au bivouac, — Tableau de A. Bachelin. Uniformes 
de 1866: chasseurs, carabiniers, guides. Exp. de N\ 1868. 

Service à l'étranger. 

Service de France (1750). Soldat de la compagnie Jacobel. — 
Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchâtelois,^ 1874). 

Bataillon Berthier. Grenadier. — Dessin officiel, colorié. (Fr. de 
M* Bellenot, à Monruz.) 

L. Bellenot,^ officier de recrutement du bataillon Berthier. — Por- 
trait en buste ,. grandeur naturelle , peint par ClaudiusJac- 
quand, d'après une miniature. (Pr. de W Bellenot, à Monruz.) 

Bataillon de Neuchâtel^ 1807-1814: officier grande tenue, artil- 
leur, voltigeur, officier d'artillerie. — Dessin colorié de A- 



- 329 — 

Bachelin. (Alexandre Berthier^ etc. Notice historique par A. 
Bachelin, N^ 1863). 

Portrait d'un officier neuchâtelois du bataillon Berthier. En 
pied. — Peinture très délicate. (Pr. de M. Châtelain , ar- 
chitecte). 

Bataillon de Neuchâtel , 4806. — Dessiné par Maleuvre. Pièce 
grossière, fait partie d'une collection d'uniformes du temps 
de l'Empire, publiée par Martinet, Paris, vers 1814. 

Garde Schûtzen- Bataillon^ 1815. — Petite planche. Dans le fond 
la ville de NeuchâteL 

Garde S chût zen-Bataillon. Soldat tirant à genoux. — Ces deux 
planches font partie de la collection : Die Uniformen der 
preussischen Garde. Berlin, 1828. 

Bataillon des tirailleurs de la garde (1815). (19 mai 1814 — 19 
mai 1864.) — Planche lith. (Geschickte des kônigliche preus- 
sischen Garde-Schûtzen-Bataillons. Par Paul von Wittken, !•' 
lient, in G. Sch.-Bat. Berlin 18641. 

Tiralleurgefecht, Garde Schiitzenbataillon. Neufchâteller, 1826. 
— Dessin lith. ; manœuvres dans une forêt ; très exact. 

Chasseur prussien de la garde. Bataillon de N* à Berlin. — Lith. 
coloriée, 1828. 

Bataillon des tirailleurs neuchâtelois à Berlin. Lith. coloriée, 
1830. 

Bataillon des tirailleurs de la Garde à Berlin , 1814- 1848. — 
Dessin de A. Bachelin. Officier et soldat. {Musée neuchâtelois^ 
1868). 

Bataillon des tirailleurs neuchâtelois de la garde (Prusse) 1843- 
1854. — Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchâtelois^ 1869). 



VIII 



DIVERS 



Nous réunissons sous ce titre les planches relatives aux an- 
tiquités, aux armoiries, aux monnaies , aux bannières, celles 
de rindustrie, les scènes de moeurs et coutumes, les diplômes, 
etc. 

Antiquités préhistoriques. 

Station lacustre sur le lac de Neuchâtel. ^ Grand dessin de A. 
Bachelin. (Pr. de M. Desor, à N^). 

Village lacmtre de l'âge de la pierre. — Peinture de A. Bache- 
lin, commandée par le Conseil fédéral pour la décoration 
des salles d'antiquités préhistoriques, à l'exposition univer- 
selle de Paris en 1867. (Au Palais fédéral, à Berne). 

Attaque nocturne et incendie d'un village lacustre. — Tableau 
de Léon Berthoud qui décorait les salles d'antiquités pré- 
historiques à l'exposition universelle de Paris, en 1867. (Pr. 
de M" Jeanjaquet, à N'). 

P fahlbaute hei^euch'die\. — Lith. d'après A. Bachelin. Lith. 
H. Furrer et G% N». 

Village lacustre de l'âge du bronze — Peinture de A. Bachelin^ 



— 331 — 

commandée par le Conseil fédéral pour la décoration des 
salles d'antiquités préhistoriques à l'Exposition universelle 
de Paris, en 1867. Le village dans le fond ; au premier plan, 
des marchands phéniciens échangeant des marchandises 

\ avec les premiers habitants des rives de nos lacs. (Au palais 

I fédéral, à Berne). 

\ Un village lacustre sur un lac de la Suisse. — Composition et 

dessin de A. Bachelin. {La Mosaïque, Paris, 1877). 

Armes et instruments celtiquesy trouvés dans le lacdeNeuchâtel. 
— Aquarelle de L. Favre. Exp, de Neuchâtei, 1864. 

Objets lacustres. — Deux planches lith. en couleur, de L. Favre. 
(Musée neuchâtelois^ 1864). 

Eisenschwerter ans Marin. — Six dessins au trait. [Geschichte der 
bildenden Kûnste in der Schtveiz^ von J.-R. Rahn, i873). 

Habitations lacustres des temps anciens et modernes,^ Frédéric 
Troyon. — 1 vol. 1860, Lausanne. Il contient un grand nom- 
bre de dessins d'objets provenant du lac de Neuchâtei. 

Les Palafittes ou constructions lacustres du lac de N*. — 1 vol. 
par E. Desor, 1865, N'. Quatre-vingt quinze dessins sur bois, 
par L* Favre. 

Le bel âge du bronze lacustre en Suisse, — 1 vol. fol. par E. Desor. 
Dessins par L. Favre, in-folio, 1874. Cinq planches chromo- 
lithographiées , deux planches lith. Cinquante-cinq objets 
gravés sur bois dans le texte. Titre dessiné par A. Bachelin. 
Lith. Furrer, N^ 

Pêche d'antiquités lacustres , à St-Aubin, en 1865. — Tableau 
par Léon Berthoud. Exp. de W, 1866. Décorait les salies 
d'antiquités préhistoriques à l'exposition universelle de Paris 
en 1867. (Pr. de M^'*" Dubois, à Vaumarcus). 

Même sujet, — Tableau de Léon Berthoud. (Pr. de M. Paul de 
Meuron, à N^). 

Même sujet, — Pastel de Léon Berthoud. (Pr. de l'auteur, à St- 
Blaise). 

Rouelles lacustres^ Rouelles de la caverne de Four, Chariot 



- 332 -< 

sacré du Musée de Vienne. — Toutes les figures sont de 
grandeur réelle. PL au trait non signée. (Miisée neuehatelois, 
1874). 

Sépulture lacustre d'Auvemier, — Dessin de L. Favre , d'après 
H.-L. Otz. Objets trouvés dans le sépulcre d'Auvernier. L. 
Favre, aut. Deux planches. {Musée neuehatelois, 1876). 

Sépulture lacustre d'Auvernier. — Dessin deL. DuPasquier. (Pr. 
de M. J. Lardy, pasteur, à N*). 

Antiquités romaines et du moyen âge ^ etc. 

Tombeaux romains découverts près de Serrières, en 1837. — 
Plan des vignes au quartier des Battieux et six planches d'ob- 
jets. {Musée historique de Neuchâtel et VaJangin; G. -A. Matile, 
1845, N'). 

Le Tumulus des Fatargettes. — Plan, objets de parure, vase en 
bronze, épingles et fibules, brassards en bois. Quatre dessins 
lith. par L' Favre. {Musée neuehatelois, 1868). 

Les antiquités de la Bonneville. — Dessin lith. par L. Favre. 
Deux planches représentant dix-sept objets. {Musée neuchâ- 
telois, 1875). 

Objets trouvés à la BonneviUe. Dessiné d'après nature et auto- 
graphié par L. Favre. {Musée neuehatelois, 1877.) 

La Rose d'or de Bâle^ XIV"** siècle, hôtelde Gluny, à Paris.— Elle 
fut ofTerte par le pape Clément V à Hermann de Neuchàtel- 
Nidau, prince-évêque de Baie. Dessin de A. Bachelin. (Musée 
neuehatelois, 1866). 

Marques pour les pauvres — Dessin au trail , représentant une 
marque en plomb qui se portait sur l'habit comme un brevet 
de mendicité, 1663. Autour se lit la légende : Ayez souve- 
nance des pauvres. {Musée historique de Neuchâtel et Valangin, 
G.-A. Matile, 1846). 

Coupes, — L'une d'elles fut offerte par le gouvernement de 
Berne aux chefs des bataillons qui combattirent à Villmer- 



- 333 — 

gen. Exp. nat. N', 4865. Dessin de A. Bachelin. (Musée neu- 
diâteîois^iSGQ), 

Bonnet portant une lampe servant aux guets de la ville de Neu- 
châtel (XVIIf"' siècle). Plaque des huissiers du Conseil, d'Etat 
(XVIII'"* siècle, à 1848). Sceptre de la cour de justice des 
Brenets. Sceptre de la cour de justice du Val-de-Travers 
(XVIir»« siècle, à 4848).— Dessin de A. Bachelin. [Musée neu- 
cMtelois^ 1864). 

Bonnet des guetteurs de nuit, au XVIII™» siècle, conservé au Mu- 
sée de Neuchâtel (Suisse). — Dessin de A. Bachelin. {La Mo- 
saïque, Paris, 1877.) 

Sceptres de la Commune de la Chaux -de- Fonds ^ d'après un dessin 
de M. Adrien Laplace. — Aut. par A. Bachelin. [Musée neu- 
châtelois^ 1876). 

« 

Coupe offerte aux conseils de la ville de Neuchâtel par les vi- 
gnerons et tonneliers, 1831. — D'après une photographie de 
M. de Dardel-Perregaux. Dessin de A. Bachelin. {Musée neu- 
chutelois^ 1867). 

Armoiries. Monnaies. Bannières. 

Sceaux , écussons et décors du chapitre de la Collégiale. — Une 
pi. gravée. (Les Antiquités de Neuchâtel; F. DuBois de Mont- 
péreux, 1852). 

Sceau et contre-sceau du Chapitre de Neuchâtel. — Dessin de 
A. Bachelin. (La Vie de S^-Guillauine^ par l'abbé Jeunet). 

Sceaux et armoiries des souverains qui ont régné sur le pays. 
— Deux planches au trait. {Description topographique et économi- 
que de la Mairie de N\ par S' de Chambrier, 1840). 

Armoriai neuchâtelois, — Cralerie historique du Château de Neu- 
châtel, contenant les armoiries des comtes et princes de 
Neuchâtel et des gouverneurs qui ont administré le pays en 
leur nom , ainsi que des quatre bourgeoisies, accompagné 
de notes historiques et héraldiques. Berne et Neuchâtel. 
Société littéraire F.-L. Davoine, 1857. 1 vol. 



- 334 - 

Aitnorial historique de Neuchâtel, par A. de Mandrot, lieut.-col. 
féd», et G. du Bois de Pury. — 4 vol. N^ 1864. Planches 
chromolith., par H. Furrer. 

Sceaux de la Maison de NeuchâteL H. v. May, del. Cinquante des- 
sins. Trois chartes avec sceaux. 1. E.-G.-A. Matile, del. Exe. A. 
Sonrel, novic. 2. H. May, sigill, del. Nicolet, imp. 3. H. v. 
May, sigill. del. Exe. A. Sonrel, novic. — (Monuments de 
l'Histoire de Neuchâtel. G.-A. Matile, N», 1848;. 

Monnaies neuchâteloises de Louis l**^ 1343-1373. — Trois mon- 
naies, avers et revers. Une planche. [Musée neuchâtelois, 
1869). 

Monnaies de Neuchâtel, — Treize pièces sur une pi. {Musée neu- 
châtelois, 1870). 

Bannière des compagnies de Neuchâtel aux batailles de. Grand- 
son et Morat Bannière des compagnies de Neuchâtel (XVIII"** 
siècle). — Dessin autog. en couleur de A. Bachelin. (Musée 
neuchâtelois^ 1864). 

Drapeau donné à la ville de Neuchâtel par le prince Alexandre 
Berthier. — Dessin de A. Bachelin. {Musée neuchâtelois^ 1867). 
Voir Histoire, 1831. 

Industrie. 

Ebénisterie neuchâteloise. — Dessin en couleur de A. Bachelin, 
représentant un bahut et un coffre. (Musée neuchâtelois^ 
1865). 

L'Union (premier bateau à vapeur du lac de Neuchâtel), 1827. 
A N', chez Jeanneret et Baumann. 

L'Union. — Fac-similé du dessin ci-dessus. (Musée neuchâtelois^ 
1874. 

BIteurs et coutumes. 

Promotions à Neuchâtel. — Pièce minuscule par Abr.-Ls Girar- 
det. (Etrennes historiques des Girardet; N', 1803). 



— 335 — 

La pelotànneuse, — Aquarelle de Ch. Girardet. Exp. nat., N*, 
1866. (Pr. de M'*« Doudiet, Hauterive). 

La dentelle, — Gravure sur pierre, par C. Girardet. 

La dentelle. — D'après G. Girardet , dessin de A. Bachelin. 
Deux femmes, une jeune et une vieille, assises en face Tune 
de l'autre, travaillent sur des coussins à dentelles. {Musée 
neuchâtelois^ 4868). 

Représentation d'un trait remarquable de force et de courage. — 
Planche grossière représentant Jonas Benoit, de Rochefort, 
tuant un ours. Jonas Benoit a tué onze ours dans le canton 
de Neuchâtel, à la fin du XVIII™* siècle. {Le véritable Mes- 
sager boiteux de Neuchâielj 1805). 

Histoire de VOurs, racontée par le père Robert. — Dessin de 
Th. Schulér. (Un jour au Ci^etcx-du-Vent^ 1866). 

Chasse aux canards sur le lac de Neuchâtel. — Tableau par A. 
Bachelin. (Pr. de M. le D'^ P. Vouga). 

Chasse aux canards. — Croquis aut. de A. Bachelin, d'après le 
tableau ci-dessus. {Le Rameau de sapin.^ 1875). 

Chasse aux canards. — Dessin sur bois par A. Bachelin, d'après 
le tableau ci-dessus. {Le Robinson de la Tène; 1 vol. L. 
Favre). 

Le goûter des trois commères. — Tableau par L. Grosclaude. As- 
sises auprès d'une table, elles boivent du café en riant. Fi- 
gures de grandeur naturelle. Exp. de N*, 1842. 

Intérieur de famille neuchâteloise. — Dessin de G. Grisel, re- 
présentant une chambre dans un village du Val-de-Travers ; 
horlogers à l'établi. (Pr. de M. Dubied-Sandoz, à N*). 

Délassements naturels d'une société du dimanche. — Pièce sati- 
rique représentant une réunion nombreuse dans un salon. 
Vers 1831. « Briquet et Dubois. » 

Vedette chargée de porter de village en village la nouvelle des 
incendies. (Montagnes de la Suisse). — Dessin de Godefroy 
Durand, d'après le croquis de M. Eugène Dufaux. Cavalier 
portant une écharpe avec le mot « Locle » et sonnant de la 
cornette. {V Illustration). 



— 336 — 

Courses scolaires, — Croquis autographiés par A. Bachelin, dans 
les albums plusieurs fois cités : (Trois jours de vacances^ 1864. 
Autour de deux lacs^ 1865. Un jour au Creux-du-Vent^ 1866. 
A travers le Jura^ 1867). 

Les courses scolaires en Suisse, — Huit dessins d'après les cro- 
quis de A. Bachelin. Souvenirs des voyages des classes in- 
dustrielles de N^ {U Illustration), 

Eine Schulfart der Neuenhurger Kadetten. — Quatre dessins 
d'après A. Bachelin. (Gartenlaube^ Leipzig, 1869). 

Réunion du Club jurassien à la Tourne (10 mai 1866). — Croquis 
de A. Bachelin. [Le Rameau de sapin, 1866). 

Réunion du Club jurassien au Creux-du-Vent (30 mai 1867). — 
Dessin de A. Bachelin , d'après A. Vouga. {Le Rameau de 
sapin, 1867). 

Réunion du Club jurassien à Combe-Varin. — Croquis de A. 
Bachelin, d'après L. Guillaume D'. {Le Rameau de sapin, 
1868). 

Réunion du Club jurassien à la Joux, le 3 juin 1869. — Croquis 
de A. Bachelin. {Le Rameau de sapin^ 1869). 

Assemblée générale du Club jurassien à la Tourne, le 7 juin 
1874. — Dessin de Ch. Guillaume. {Le Rameau de sapin, 
1874). 

Réunion du Club jurassien à la Vue-des- Alpes, 23 août. — Cro- 
quis. {Le Rameau de sapin, 1874). 

Diplômes, etc. 

Société des Armes-réunies de la Chaux-de-Fonds. — Diplôme 
fol. Lith. Ricon et Décor, à Genève. 

Société cantonale des carabiniers n«. — Diplôme, 1849. 

Société neuchâteloise d'utilité publique, — Diplôme. Lith. F. 
Gendre, 1856. 

Société du musée de Fleurier. — Diplôme par V. Andreae, 
1860. 



- 337 - 

Société neuchâteloise d'agriculture. — Diplôme par G. Grisel, 
autogr. 1861. 

Diplôme pour concours de chronomètres à Tobservatoire c'. 
— PL fol. Lith. Furrer, à N'. 

Collège municipal. Neuchâtel. — Témoignage pour l'exercice 
scolaire, par A. Bachelin, 1865. Lith. H. Furrer, N'. 

Club jurassien, — Diplôme par A. Bachelin. 1865. Lith. H. 
Furrer, N'. 

Section fédérale\de gymnastique de Neuchâtel, — Diplôme. Lith. 
de H. Furrer, N^ 1865. 

50""^ réunion de la Société helv. des sciences naturelles, les 22, 
23 et 24 août 1866, à Neuchâtel. — Carte de la fête, par H. 
Furrer, A. Bachelin, L. Favre : Panorama des Alpes depuis 
N', carte du Greux-du-Vent. Lith. H. Furrer, N^ 

exposition nationale en faveur des incendiés de Travers à N*, 
1866. -- Diplôme des membres du Comité et des exposants, 
par L. Châtelain. 

Société d'émulation artistique du Locle. — Cartes de convo- 
cation, 1869, par C. Steinhseuslin et F. Huguenin. 

Société suisse d'utilité publique, 59™® année, N*; 26, 27, 28 sept. 
1869. — Carte de la fête par H. Furrer et A. Bachelin : Pa- 
norama des Alpes depuis Chaumont^ vue de N* depuis le 
Mail. Lith. H. Furrer, N». 

Exposition horticole cant^* de 1861, N'. — Mention honorable. 
Dessin de A. Bachelin. 

Compagnie des Mousquetaires de NL — Diplôme. Lith. H. 
Furrer, N^ 1864. 

Société d'histoire de Neufchastel. — Diplôme, Léo Châtelain 
del. Lith. H. Furrer, N'. Le centre est composé avec des 
motifs du monument des comtes de N^ Ix la Collégiale, pe- 
tites vues sur les côtés, armoiries, 1864. 

Société du Musée de VAreuse. — Diplôme dessiné et lithogra- 
phie par A. Vouga, 1872. PI. fol. 

22 



- 338 - 

Ecole d'horlogerie de Chaux-de-Fonds (sic). Diplôme Lith. 
Furrer, à N'. PI. fol. 

Société du Triton. F. Dauby del. — PI. fol. Style neo-grec. 
Lith. Furrer, à N'. 

Ecole de dessin professionnel et de modelage de Neuchâtel. 
Diplôme fol. aut. par F. Landry, 1878. 

Sites étrangers relatifs i Neuchâtel. 

Coupe ef plan des ruines du château de Fenis^ demeure primi- 
tive des comtes de Neuchâtel, au 10* et 11* siècle. — PI. 
gravée. (Les Antiquités de NeucMtel; F. DuBois de Môntpé- 
reux, 1852). 

Plan du château de Fenis^ par le c^ de Mandrot. (^Musée neu- 
chàtelois, 1864). 

Hôtel des Neuchâtelois. — I^ith. fol. par Bettanier. Lith. Nicolet, 

àN'. 

Hôtel des Neuchâtelois sur la Mer de glace du Lauter-Aar et 
Finster-Aar (côté méridional), d'après Bettanier. — Dessin 
de A. Bachelin. {Musée neucMtelois^ 1867). 

Hôtel des NeucMtelois sur la Mer de glace du Lauter-Aar et 
Finster-Aar (côté septentrional), Bettanier in lap. PI. fol. 
Lith. de Nicolet, à N». 

Hàiel des Neuchâtelois sur le glacier de TUnter-Aar. — Dessin 
sur bois. {Magasin pittoresque^ 1842). 

Etude de Thôtel des Neuchâtelois et du Studerhorn. — Pein- 
ture de J. Bourkhardt. Exp. de N\ 1842). 

Etude de la cuisinCy par le même. Exp. de N*, 1842. 

Glacier de VAar et Thôtel des Neuchâtelois. — Peinture par J. 
Bourkhardt. Exp. de N', 1844. 



h 



SUPPLEMENT 



Nous avons eu Foccasion de voir , pendant la publication 
des pages précédentes , plusieurs pièces intéressantes , parti- 
culièrement à l'exposition des œuvres de G. Grisel. Nous les 
donnons donc en supplément, ainsi que d'autres omises ou 
dont les indications nous sont parvenues trop tard pour figurer 
dans leurs rubriques. 

Neuchâtel, vue prise de la place du Marché du côté de TEvole. 
— Peinture de G. Grisel. (Pr. de M. Léon Berthoud, à St- 
Blaise). 

Au Vauseyon, — Aquarelle de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

Fontaine des Valangines. — Etude peinte par C.-Ed. Dubois. 

Château de NeuchâteL — Sépia de G. Grisel. Exp. Grisel, 
1878. 

Gorges du Seyon, — Sépia de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

Petit'Pontarlier. — Etude peinte de G. Grisel. Exp. Grisel, 
1878. 

Au Préharreau, N*. —Etude peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 
1878. (Pr. de M. Fr. Landry, à N^. 

Petit- Pontarlier, — Dessin de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

Ancien port de Neuchâtel — Dessin de G. Grisel. Exp. Grisel, 
1878. 



— 340 - 

Anciens bains de Neuchâtel. — Dessin de G. Grisel. Exp. 
Grisel,1878. 

Bords du lac de Netichâtel: Les Saars. — Tableau de G. -Ed. 
Dubois, 1870. (Pr. de M. Staempfli, à N^. 

Le Vauseyon, — Sépia de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. (Pr. de 
M. Jeanneret-Oehl, à N^). 

La Rochette, — Sépia de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. (Pr. de 
M. P. de Salis, à N^. 

Le Fond de V Ecluse en 1840. — Sépia de G. Grisel. Exp. Gri- 
sel, 1878. (Pr. de M. Alb. Bovet, à N»). 

Fontaine des Pigeons (au-dessus de N'). — Dessin de G. Grisel. 
Exp. Grisel, 1878. 

Au Mail. — Sépia de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. (Pr. de M. 
Alb. Bovet, à N'). 

La Prise près N\ — Dessin de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

La Prise près N'. — Lith. de G. Grisel. 

Vue prise à V Ecluse. — Dessin de G. Grisel. 

Vue de VEvole, — Dessin de G. Grisel, 1849. (Pr. de M. Bou- 
vier, à N'). 

Beauregard au-dessus de Serrières. — Dessin de G. Grisel, 
Exp. Grisel, 1878. (Pr. de M. Borel, à Serrières). 

Château de Beauregard. — Dessin de A. Vouga, aut. par A. Ba- 
chelin. (Musée neuchâtelois, 1877). 

Motif des bords du lac de Neuchâtel. — Tableau de Gh.-Ed. 
Dubois, représentant la rive du lac au-dessous de la Coudre. 
Exp. de N^ 1872. (Pr. de l'Etat, Château de N^. 

A la Coudre. — Dessin de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

Vue prise à Uauterive. Institution de demoiselles. — Moritz 
del. et lith. Lith. de Weibel-Cômtesse. AN\ chez Baumann- 
Péters. Petite pièce, 1835. 

Porte du Landeron. - Dessin de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 



— 341 — 

Le Landeron^ intérieur de la ville. — Dessin de G. Grisel. C'est 
d'aprèfe ce dessin qu'a été exécutée la planche du Messager 
htx de N\ 1863. Exp. Grisel, 1878. 

A Belair près le Landeron. — Etude peinte par G. Grisel. 
Exp. Grisel, 1878. (Pr. de M. A.-H. Berthoud, à N»). 

Au Landeron. — Sépia de G. Grisel , représentant la porte et 
le pont du côté de St-Jean. Exp. Grisel, 1878. 

Pont de Thiele, — Aquarelle de H. Baumann, 1845. (Pr. de 
M. Thorens, à St-Blaise). 

Château de Thièle avec le pont. Effet du soir. — Tableau de 
Léon Berthoud. (Pr. de M"* Jeanjaquet, à N'). 

Boudry. — Esquisse peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 
(Pr. de M. Léon Berthoud, à St-Blaise). 

Boudry,. — Dessin de G. Grisel. 

Viaduc de Boudry, — Dessin de G. Grisel, d'après lequel a été 
faite la planche du Messager htx de N\ 1860. Exp. Grisel, 
1878. 

Boudry, — Deux vues dessinées par Alb. Vouga. (Pr. de Fau- 
teur, à Cortaillod). 

Auvemier. — Dessin de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

Ruisseau au-dessous de Bôle. — Sépia de G. Grisel. Exp. 
Grisel, 1878. 

Vue du Moulin de Bevaix, propriété de M. Alf. Borel. — Des- 
sin de G. Grisel. (Pr. de M. Alf. Borel, à N'). 

Vue prise de Bevaix, — Etude peinte par Léon Berthoud. 

Rives du lac de N\ à Colombier. — Dessin de G. Grisel. 

A Colombier j rive du lac, automne. — Deux tableaux par A.-H. 
Berthoud, 1877. 

La cure de Cortaillod^ effet d'hiver. — Dessin de Alb. Vouga. 
(Pr. de l'auteur, à Cortaillod;. 

Vue des Tablettes de la Tourne, — Lory del. Hûrlimann se. PI. 
fol. coloriée. 



** 



— 342 — 

Vue depuis la Tourne. — Dessin de G. Grisel. Exp. Grisel, 
4878. 

Vaumarcus, le château pris de rentrée du ravin de la Vaux. — 
Tableau de Léon Berthoud. (Pr. de M"** Jeanjaquet, à N'). 

Château de Vaumarcus. — Dessin de A. Vouga. (Pr. de l'ar- 
tiste, à Cortaillod). 

Au bord de VAreuse. — Peinture de G. Grisel. Exp. Grisel, 
1878. (Pr. de M. Georges Jeanneret, à N'). 

Val-de-Travers. — Etude peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 
1878. 

Pont au Val-de^Travers. — Etude peinte par G. Grisel. Exp. 
Grisel, 1878. 

Cascade de Môtiers. — Etude peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 
J878. 

Môtiers. — Etude peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. (Pr. 
de M. Alb. Nicolas, à N^ 

Môtiers. — Etude peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

A\ix environs de Couvet. — Lith. fol. par G. Galaine. 

A Noiraigu^. — Sépia de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

A Noiraigue. — Etude peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

Moulin à Noiraigue. — Etude peinte par G. Grisel. Exp. Grisel, 

1878. 

Saint-Sulpice. — Sépia de G. Grisel. Exp. Grisel, 1878. 

A la Chaux-du-Milieu. Paysage d'hiver. — Dessin de L. Du- 
Pasquier. (Pr. de M. J. Lardy, pasteur, à N^). 

Le Temple indépendant. — Vignette gravée. (Inauguration du 
Temple indépendant de la Chaux-de-Fonds. Souvenir des 7, 
13 et 14 octobre 1877). 



Frédéric 11^ roy de Prusse, électeur de Brandebourg. 



- 343 — 

Il fut par sa naissance au trône destiné 
Les droits de ses vertus sont-ils moins légitimes 
Héros dans ses actions, héros dans ses maximes 
Il est Roy philosophe et soldat consommé. 

Gravé par A. (Abraham) Girardet, 1778. Petit portrait dans 
un médaillon grossièrement exécuté. Tête de profil à gauche 
avec chapeau. {Abrégé chronologique de V Histoire du Comté de 
Neuchâtel et Valangin, 1787, 1 vol.) 

Elisabeth-Christine de Brunswick-Wolfenbuttel, femme de Fré- 
déric II. — Petit portrait en pied. Peinture anonyme médio- 
cre, copie qui paraît être le portrait de cette princesse. (Bi- 
bUothèque de N'.) 

Frédéric-Guillaume II. — Portrait en buste de grandeur natu- 
relle, d'après le portrait du Musée de peinture. (Bibliothèque 

deN;). 

Keith (Georges) (gouverneur de Neuchâtel). — Portrait à mi- 
corps, gravé à la manière noire. PI. fol. contemporaine du 
personnage. 

A.'H.-E, de Pfuel (gouverneur de Neuchâtel). Lith. par Carré, 
à N'). 



Félix Bovet (littérateur). — Portrait à l'estompe, par Hunziker, 
1850. 

F. Bovet. — Portrait en buste de grandeur naturelle , par un 
artiste polonais. 

F. Bovet. — Portrait en costume de moine dans l'attitude de 
la prière. Peinture de M* Bertha Bovet, 1859. (Ces trois por- 
traits sont la propriété de M. Féhx Bovet, à Grandchamp.) 

Réception de M. et M« Ramseyer, missionnaires, avec leurs com- 
pagnons prisonniers, par le roi des Achantis. — Dessin de 
Oscar Huguenin. 



— 344 -^ 

Nous devons mentionner dans le chapitre Histoire , un Al- 
bum de caricatures originales relatives aux événements poli- 
tiques de notre pays à partir de 4848; il est la propriété du 
Cercle national, à N'. 

Pour rétude du Costume, il faut citer la Statue de hanneret, 
érigée en 4587 sur la fontaine de la Croix-du-Marché , à Neu- 
châtel; elle nous ofTre le type militaire de la fin du XVI"" 
siècle, et c'est sur ce modèle que nous pouvons reconstituer 
nos milices à cette époque. Une autre Statue de hanneretj 
qui décore la fontaine de la place duLanderon, a aussi son 
intérêt. 

Pour ce qui concerne nos milices au XVIII"* siècle, il faut 
noter les Dessins des Girardet que possède un zélé collection- 
neur neuchâtelois , M. Ulysse Mathey-Henry, du Locle , au 
Chalet-de-Rive sur Vevey. 

Costume neuchâtelois, 4797. — Dessin de A. Vouga, d'après 
J. Reinhardt, aut. par A. Bachelin. {Musée neuchâtelois, 4877). 



i9i 



POSTFACE 



En terminant ces pages, nous adressons nos remerciements 
à tous les amis de Tart et de l'histoire qui ont bien voulu col- 
laborer à V Iconographie neuchâteloise en nous laissant étudier 
leurs collections et en nous aidant de leurs notes. Beaucoup 
d'autres eussent encore pu rendre notre travail plus complet, 
mais nous accepterons avec reconnaissance toutes les recti- 
fications et renseignements nouveaux qu'on voudra bien nous 
communiquer sur ce qui concerne notre sujet. 

L'histoire s'entoure aujourd'hui de tous les documents qui 
peuvent la conduire a la vérité ; depuis longtemps on demande 
aux monuments des arts l'explication de certains faits. Le mo- 
ment était donc venu de compter les matériaux artistiques qui 
ont trait à notre canton, afin d'attirer sur eux l'attention géné- 
rale et de les sauver de la destruction et de l'oubli. Espérons 
que nos bibliothèques recueilleront les planches et les images, 
que nos musées donneront une large place à ce qui concerne 
l'histoire, elle s'y lira d'une manière plus appréciable à tous. 
On traitera alors avec plus de déférence certains documents 
peu appréciés jusqu'ici, mais dont on reconnaîtra plus tard 
l'intérêt. 

Si nous avons pu faire aimer et conserver les nombreuses 
images qui racontent le développement, la vie, les luttes de 
notre pays, notre œuvre n'aura point été inutile ; nous remer- 
cions la Société d'histoire du Canton de Neuchâtel de nous 
avoir permis de l'accomplir. 

Marin, avril 1878. 



I 



TABLE DES MATIERES 



Page 

Préface 5 

Abréviations 10 

Cartes du Canton, cartes partielles. — Plans et projets . 11 

Vues 19 

Portraits des souverains 118 

Portraits des gouverneurs 170 

Portraits neuchâtelois 176 

Histoire 267 

Costumes *. . . . 317 

Divers • 330 

Supplément * . . 339 

Postface 345 



^9»*î