Skip to main content

Full text of "L'argot : langage excentrique des peuples étrangers"

See other formats


LK TRÉSOR DES CURIOSITÉS 

Lettres — .Arts — Sciences 

L'ARGOT 

Langage Excentrique 



DES 



PEUPLES ÉTRANGERS 



Charles JOLIET 




PARIS 



L. SAUVAITRE, ÉDITEUR 

Librairie Générale 

72, BOULEVARD HÀUSSMANN, 72 



PRIX 2 FRANCS 









p 

4cf\ 

ISfl 
SMRS 

L'ARGOT 

LANGAGE EXCENTRIQUE 

DES 

PEUPLES ÉTRANGERS 



SOUS PRESSE 



LE TRESOR DES CURIOSITES 

Lettres, Arts, Sciences 



Méthode pour s'instruire seul 1 vol. 

Jeu de Salon. Cent Questions, Mille Réponses 1 — 

Les Loges de l.v Comédie-Française 1 — 

Les Proverbes des Peuples étrangers 1 — 



41 il- — Impr. réunies, B, mu Mignon, -2. — May, Motïeroz, directeurs. 



LE TRESOR DES CURIOSITES 

Lettres, Arts. Sciences 

L'ARGOT 

LANGAGE EXCENTRIQUE 

DES 

PEUPLES ÉTRANGERS 

PAB 

CHARLES JOLIET 




PARIS 

Tj. 8AUVAITRE, ÉDITEUR 

LIBRAIRIE GÉNÉRALE 
72, BOULEVARD HAUSSMANN, 72 

1891 
Tons droits réservés. 



Digitized by the Internet Archive 

in 2010 with funding from 

University of Ottawa 



http://www.archive.org/details/largotlangageexcOOjoli 



INTRODUCTION 



Chaque peuple a son Dictionnaire pittoresque, sa 
Langue excentrique, parfois d'un relief saisissant, et 
dont certaines expressions heureuses, après avoir 
circulé dans le domaine du langage usuel, obtiennent 
leurs lettres de naturalisation et droit de cité dans 
la langue écrite. 

Le Dictionnaire pittoresque comprend les expres- 
sions empruntées à toutes les langues étrangères et 
les locutions proverbiales, expliquées, commentées 
et accompagnées des expressions et locutions fran- 
çaises correspondantes, dont nous avons publié des 
séries dans divers journaux, sous la forme d'études 
ou de Concours. 

« Il n'y a personne, a dit Charles Nodier, qui ne 
doute qu'il y a cent fois plus d'esprit dans Y Argot 
lui-même que dans l'algèbre, et que l'argot doit cet 
avantage à la propriété de figurer l'expression et 



INTRODUCTION. 



d'imagerie langage. Avec l'algèbre, on ne fera jamais 
que des calculs; avec l'argot, tout ignoble qu'il soit 
dans sa source, on referait un peuple et une société. » 

L'antiquité n'a pas créé d'argot; la langue grecque 
et la langue latine, si riches en métaphores brillantes 
et en images pittoresques, semblent incorruptibles 
comme le Paros et le Carrare des statues, qui ne 
souffrent pas la caricature : le marbre ne rit pas. 
Leurs filles, l'italienne, l'espagnole et la française, 
ont un vocabulaire assez étendu, moins complet ce- 
pendant que celui de l'Angleterre, dont Forgues parle 
ainsi dans son étude sur le Cant et le Slang, bien 
que Shakespeare, le Cygne de l'A von, y ait trempé 
ses ailes blanches: 

« La foule ne lit guère et choisit encore moins le 
peu qu'elle lit. Elle écoute, curieuse et béante, elle 
répète, sans trop de discernement, ce qui fait le plus 
de bruit à ses oreilles. On parle à ses yeux par l'en- 
luminure violente, et non par les nuances délicates, 
à sa mémoire par la bizarrerie outrée bien mieux que 
par la grâce élégante. Une trivialité grotesque la sai- 
sit, « l'empoigne », vous dira-t-elle, tout autrement 
que le plus ingénieux sous-entendu. Elle comprend, 
elle apprécie, elle goûte d'autant mieux le jargon 
qu'elle en tient fabrique, et qu'en lui parlant ce lan- 
gage à part, en lui rendant ce qu'on tient d'elle, on 
flatte son amour-propre en même temps qu'on se 
place au niveau de son intelligence. » 



INTRODUCTION'. 



On conçoit facilement que le Dictionnaire pitto- 
resque du Langage excentrique des Peuples étran- 
gers pourrait former un plus gros volume; mais les 
exemples que nous avons recueillis suffiront pour 
donner un aperçu exact du caractère particulier de 
chaque nation. 

Il n'a pas été possible d'adopter un ordre de clas- 
sement, même alphabétique; nous avons seulement 
groupé les diverses expressions employées pour tra- 
duire des mots et des idées qui ont entre eux un rap- 
port direct et naturel. 

Enfin, nous espérons qu'en dehors de l'attrait que 
peut offrir la nouveauté de ce travail, il ne sera pas 
sans utilité pour le public, auquel nous le présentons 
à titre de curiosité littéraire. 



Ch. J. 



L'ARGOT 



LANGAGE EXCENTRIQUE 

DES 

PEUPLES ÉTRANGERS 



ANGLETERRE 



Les Dames. — Les Fées. 

L'Anneau des Fées. 

On donne ce nom aux cercles dépouillés d'herbe dans les 
prairies. On dit que la nuit, les fées viennent y dauser en 
rond et que l'herbe est usée par leurs petits pieds. 

Jack avec sa lanterne. — Les Feux-follets. 
Le Terrier. — Le Logis. 
Tète de billot. — Tête dure. Tète de bois. 
Lord Toppington. — Homme crédule et naïf, qui juge 
les gens sur les apparences. 

Visites d'anges. — Visites rares. Choses heureuses qui 
n'arrivent pas souvent. 

Travail d'amour. —Ce qu'on fait avec plaisir esl bien 

fait. 

Vieux Carton. — Vieille femme. Vieille carcasse. 

1 



2 L'ARGOT. 

Vieille Chatte. — Vieille femme désagréable. 

Le Clou pointu. — Belle-mère. 

Les Trois Saints de glace. — Saint Mamert, saint Pan- 
crace, saint Servais, 11, 12, 13 mai. 

Le Monstre aux yeux verts. — La Jalousie. 
Métaphore empruntée à Shakespeare. 

La Mort noire. — La Peste. 

La Trompette de la Mort. — Toux sèche. 

Morte épreuve. — Course nulle, quand les chevaux 
arrivent au but tète à tête et que le résultat est douteux. 

Le Mouton noir. — Le mauvais sujet de la famille. 

Le Nid de pie. — Poste d'observation au grand mât. 

Noisette à casser. — Problème difficile. 

L'Oiseau d'or. — Le Chardonneret. 

L'Oreille du chien. — Page cornée. 

Les Os du Diable. — Les Dés. 

Père et Mère en Dieu. — Parrain et Marraine. 

Quatre en main. — Conduire un attelage à quatre che- 
vaux. — Mener la vie à grandes guides, la vie à outrance. 

Les Sandwiches. — Les Hommes-annonces ambulants. 

Sang bleu. — Sang noble. 

La Nuit splendide. — La Soirée magnifique. — Noël. 

Les Sombres âges. — Les Siècles d'ignorance. 

Le Squelette dans l'armoire. — Un secret de famille. 

La Chambre du cadavre. — Ce qu'on cache aux étran- 
gers. 

Sucre d'Ours. — Réglisse. 



L'ARGOT. 3 

Une Abeille dans le bonnet. — Une idée fixe. 

L'Agrément du ménage. — Avoir beaucoup d'enfants. 

Un Chevreau. — In enfant. 

L'Amour sans ailes. — L'Amitié. 

L'Arpent de Dieu. — Le Cimetière. 

L'Arpent du Diable. — Lieu de réunion des voleurs. 

Un Atout. — Personnage influent. 

L'Auberge du Monde. — Le Clocher de l'Océan. — 
L'Ile Sainte-Hélène. 

La Balle de laine. — Le Fauteuil du Chancelier. 

Bas-Bleu. — Femme écrivain. 

Lady Montagne, qui s'est fait un nom dans les Lettres 
anglaises, réunissait chez elle ses amies qui partageaient ses 
goûts, et pour qui la conversation avait plus de charme que 
le jeu et la dansé. 

Boswell assure, dan- sa Vie ilu docteur Johnson, que 
l'origine de cette expression se rattache au fait suivant : 

Vit- l'an 1791, ce fut une grande mode, parmi les dames 
anglaises, de donner des soirées où elles invitaient de pré- 
férence les hommes de lettres. Un des membres les plus 
éminents de cette réunion était sir Stillingfleet. Son habi- 
leté à manier la parole et l'intérêt qu'il savait prêter à tout 
ce qu'il racontait le faisaient regarder comme un oracle. On 
prétend qu'en son absence la causerie devenait languissante, 
et que les dames découragées -'écriaient : « Nous ne pou- 
vons rien faire sans les Bas-Bleus. » C'est ainsi qu'elle- le 
désignaient, parce qu'il avait l'habitude de porter des bas de 
cette couleur. La dénomination fut appliquée bientôt après 
à chacune d'elles, ainsi qu'à leur réunion, qu'on appela le 
Club des Bas-Bleus. 

La Bavarde friponne. — La Langue. 

Bonnet de nuit. — lioisson chaude avanl de se cou- 
cher. 



4 L'ARGOT. 

Bookmaker. — Faiseur de Livres. Éerivassier. S'ap- 
plique aux teneurs de livres de paris de courses. 

Vieux Bouledogue. — Vieux monsieur désagréable. 
Brûle-le-Vent. — Forgeron. 
Le Chat à neuf queues. — Le Fouet, le Martinet. 
Le Gros Paul. — Le Bourdon de Saint-Paul. 
Le Cheval de nuit. — Le Cauchemar. 
Le Chien dans la couverture — Pudding dans la ser- 
viette. 

Cockney. — Badaud anglais, né à Londres, qui n'en est 
jamais sorti. 

La Cornemuse de Strathdearne. — Le Vent de mon- 
tagne. 

Crête de coq. — Fat impertinent. 

La Cour de Douvres. — Tout le monde parle, personne 
n'écoute. — La Cour du roi Pétaud. 

Le Dada. — Le Dada de Sterne. La Marotte. 

La Dame à la plume noire. —La Mort. 

Le Vieil Archer. — La Mort. 

Les Diables bleus. — Idées noires. L'Ennui. Le Spleen. 

Le Discours vierge. — Début d'un orateur. 

Dos de chat. — Faire des courbettes, patte de velours. 
Flatter. 

L'Éclair d'ivoire. — Le Sourire. 

Éclair-Éclair (Flash-flash). — Faire de l'embarras. Fla- 
11a. 
L'Èvêque des Enfants. — Saint Nicolas. 
La Fleur du Tonnerre. — Le Coquelicot. 



L'ARGOT. 5 

Le Fantôme de la route du Coq. — Histoire invraisem- 
blable de revenant. 

La Foire aux chagrins. — Le Jour des morts. 

La Foire aux vanités. — La Vie. 

Tbackeray a donné ce titre à un roman. 

Le Fouetteur. — L'Huissier qui ramène les membres du 
Parlement pour voter. 

Frère Oui. — ■ Celui qui est toujours de l'avis des autres. 

Froide épaule. — Dédaigner de parler à quelqu'un avec 
qui on a été lié. — Tenir en respect, à distance, par des 
façons glaciales. 

Les Gardes noires. — Vauriens, petits drôles. 

Ce surnom fut donné à des gamins qui se rendaient aux 
revues et aux parades du Parc de Saint-James pour cirer les 
souliers des soldats. 

Griffe de Chat. — Dupe. Qui tire les marrons du feu. 

Le Gouverneur. — Le Père de famille. 

Grand'maman. — Le Tonnant. — Le TimeS. 

Le Times, la doyenne des Gazettes, qui publie des articles 
à sensation. 

Groseille à maquereau. — Tiers dans un têle-à-tète 
amoureux. 

Donner le mur. — Céder le pas. Donner le haut du 
pavé. 

Jouer le second violon. — Être au second rang. 

Il tombe des Chats et des Chiens. — Il pleut à verse. 

Il pleut des piques de Jeddard. — Averse. 

Les piques de Jeddard étaient des bâches d'armes. On dit 
dans le même sens : Il tombe des hallebardes. 

Sonner le chat. — Attacher le grelot. 

1. 



8 Ij ARGOT. 

Laisser le chat sortir du sac. — Secret échappé en 
bavardant. 

Jeter quelque chose dans l'assiette. — Reprocher. 

Jeter un tison. — Flétrir la réputation. Calomnier. 
Diffamer. 

Ils ne mettent pas leurs chevaux dans la même écurie. 
— Hésaceord. Antagonisme. 

A Dieu va. — Signal au moment où on lève l'ancre. 

Bâtir des Châteaux en l'air. — Voir tout en rose. — 
Faire des Châteaux en Espagne. 

Bas de deux paroisses. — Choses différentes, dispa- 
rates. 

Faire voir toutes les étoiles du ciel. — Faire voir 
trente-six chandelles. 

Une Tuile de moins. — Cerveau détraqué. 

Allez à l'église. — Prêchez d'exemple. 

En 1848, les gamins de Londres firent entendre ce cri sur 

le passage des voitures de gala des lords et du haut clergé, 

qui circulaient le dimanche. 

Avoir des Rats dans le grenier. — Tête dérangée, fêlée. 

C'est ainsi qu'on dit : Avoir une Araignée dans le pla- 
fond. — Une Écrevisse dans la tourte. — Un Hanneton 
dans la boîte au sel. — Une Chauve-Souris dans le clo- 
cher, etc. 

La Ville à la Couronne violette. — Athènes. 

La métaphore, traduite de Pindare, figure les splendides 
effets de lumière du coucher du soleil. 

La Cité sans nom. — Home antique, qu'on appelle « La 
Ville », comme la Bible, « Le Livre ». 

La Vieille enfumée. — Edimbourg. 

AValter Scott a employé le mot dans ce sens. 



L'ARGOT. 7 

La Fiancée de la Mer. — Venise. 

Allusion à la cérémonie du mariage du Doge avec l'Adria- 
tique, 

Les Vieux Souliers. — Mariage favorisé. 

Il est d'usage en Angleterre de jeter les vieux souliers aux 
jeunes mariés, et voici l'explication de cette coutume, qui 
parait si bizarre aux étrangers : 

Le capitaine Churchill aimait Sarah Jennings, demoiselle 
(l'honneur de la duchesse d'York, et il en était aimé. Sarah 
était orpheline et avait pour tutrice une vieille tante, qui la 
destinait à lord Cowland. L'inclination déclarée de sa pupille 
pour un officier de fortune n'entrait pas dans ses vues et 
contrecarrait ce projet. Sarah était majeure et épousa Chur- 
chill. 

Le jour des noces, en voyant le cortège défiler sous ses 
fenêtres, la vieille dame, exaspérée, saisit une paire de pan- 
toufles qui lui tombèrent sous la main et les jeta sur la tète 
des deux amants en guise de malédiction. Mais elle en fut 
pour ses frais, et le capitaine Churchill devint dans la suite 
des temps le fameux duc de Marlborough. La vieille tante 
n'aurait pu mieux réussir, si elle avait jeté ses pantoufles 
avec la pensée de porter bonheur aux nouveaux époux et de 
favoriser le brillant destin du capitaine Churchill. 

La Route silencieuse. — La Tamise. — La Mer. 

Jones Davy. — Neptune. 

Nom donné par les matelots au Diable marin, qu'ils croient 
voir dans la tempête, haut comme une montagne, avec une 
bouche énorme, meublée de trois rangées de dents et crachant 
des flammes bleues. 

La Sirène de Jones Davy. — Amphitrite. — La Mer. 

Jacques Goudron. — Matelot. 

Un Manchon. — Une Cuillère. — Un nigaud. 

Le Manchon enveloppe une belle, main sans la presser; la 
Cuillère passe entre les lèvres sans y laisser un baiser. 

Jean Bon-Marché. — Marchand ambulant dans les rues. 



L'ARGOT. 

Snob. — Être vulgaire. — Béotien. 

« Celui, dit Thackeray, dans son Livre des Snobs, qui ad- 
mire petitement de petites choses n'est qu'un Snob. C'est 
là peut-être l'exacte définition de ce mot et du type qu'il 
représente. Le Snobisme est l'admiration du positif, de l'of- 
ficiel, du convenu, la vénération pour l'homme arrivé, pour 
les décorations et les habits brodés. - 

L'étymologie du mot Snob est douteuse et fort contestée, 
Sine obolo, Sine nobilitate, Si nob, nob pris comme abrévia- 
tion de nobleman ; mais l'origine ne fait rien à la chose, on 
sait ce que c'est qu'un Snob. 

Swell. — Dandy. Viveur. 

Seedy, Shabby. — Misère cachée. 

Ces deux mots synonymes, qui n'ont pas d'équivalent en 
français, caractérisent avec un mélange d'ironie et de pitié 
l'aspect tri>te et bouffon de la misère en habit noir, cherchant 
en vain à se dissimuler et affichant encore les dehors dune 
élégance flétrie. 

Le Plongeur. — Joueur décavé, qui fait le plongeon. 
Allusion aux mains qui fouillent les poches vides. 

Une Mousseline. — Fetnmejeune et jolie. 

Une Valentine. — Un billet doux. 

Valentins. — Amoureux choisis. Fiancés. 

La Saint-Valentin (14 février), est une date de fiançailles 
et la fête des amoureux. Au lever du soleil, le premier gar- 
çon qui aperçoit une jeune fille et la première jeune fille 
qui aperçoit un garçon sont Valentins. Le Valenlin porte 
les couleurs de sa Valentine, et il est de droit son chevalier 
pendant une année. Aus>i, on comprend que ce jour-là on 
ne confie pas au hasard sa première rencontre. On regarde 
comme un augure favorable et particulièrement heureux 
que l'un des deux Valentins trouve l'autre endormi et l'é- 
veille en accomplissant une cérémonie intéressante, c'est- 
à-dire en lui donnant un baiser d'affection. Cette charmante 
tradition a servi de cadre au roman de AValter Scott, la 
Jolie Fille de I'ertli ou la Journée de Saint-Valentin. 



L'ARGOT. 9 

Boutons de jeunes gens. — Talisman d'amour. 

Les amoureux portent dans leur poche les boutons d'une 
plante, et augurent du succès ou de l'insuccès de leurs vœux 
par la manière dont ces boutons s'ouvrent ou se flétrissent. 

Shakespeare rappelle cette coutume dans les Joyeuses 
Commères de Windsor. 

Le Jour sombre. — Le 19 Mai 1780. 

Cette date fut marquée par les ténèbres extraordinaires 
qui enveloppèrent toute la Nouvelle-Bretagne-. 

Lady Bertha. — L'Epiphanie. 

Lady Bertha est une fée, vêtue de blanc, qui enlève dans 
leur berceau les enfants abandonnés par les nourrices. 

Le Lundi noir. — Le Lundi de Pâques. 

Le lendemain de Pâques, 14 avril 1360, Edouard III cam- 
pait avec son armée devant Paris, et la journée, assombrie 
par un brouillard intense, fut si glaciale, que des soldats 
moururent de froid sur leurs chevaux. 

Le Mercredi de l'Espion. — Le Mercredi de la Semaine 
sainte. 

Joyeux chien. — lion compagnon. 

La Lanterne de Mac-Farlane. — La Lune. 

Lapin de Galles. — Fromage grillé sur une tranche de 
pain, dont se régalent les habitants du pays de Galles. 

Mains de beurre. — Maladroit. 

La Maison chaude. — L'Enfer. 
Allusion à la cour de Charles IL 

Naître avec une cuiller d'argent dans la bouche. — Issu 
de parents riches. Homme né coiffé, à qui tout réussit. 

Vivre dans le trèfle. — Etre dans l'abondance. 

S'en aller dans le brouillard. — Se dérober. 

Être dans le brouillard. — Indécis. Déconcerté. 



10 L'ARGOT. 

Être sur un arbre. — Être perplexe. 

Être à six et à sept. — Perdre la tète. Sens desBus- 
dessous. 

Dîner avec le duc Humphrey. — Dîner par cœur. 

Au temps des Tudors, le duc Humphrey aimait la table et 
se plaisait à recevoir ses amis; mais, par grande infortune, 
il était ruiné. On faisait donc assez maigre chère en- accep- 
tant ses invitations. 

La Pipe de la Reine. — Le Poêle de la douane. 

La Pipe de la reine est le surnom populaire donné à un 
grand poêle, dans lequel sont détruits par le feu tous Les ci- 
gares de contrebande saisis par l'administration douanière 
de la Grande-Bretagne. 

L'Habit de bois. — Le Cercueil. 

Homme de paille. — Prête-nom. Gérant responsable, 
qui sert de paravent a ceux qui le font agir. 

Diamant contre diamant. — Fin contre fin, fort contre 
fort. 

C'est un Roland pour un Olivier. — Adversaires d'égale 
force. 

Marcher sur l'eau. — Faire de mauvaises affaires. 
Aller au chien. — Se ruiner. 

Il ne mettra jamais le feu à la Tamise' — Il n'a pas 
inventé la poudre. 

Venir un jour après la foire. — Arriver trop tard. Man- 
quer l'occasion. 

Le Renard prêche aux poules. — Donner de mauvais 
conseils, pousser au mal. 

Quand le Diable sera aveugle. — Une chose qui n'arri- 
vera jamais. — Quand les poules auront des dents. 

Paraître bleu. — Etre décontenancé. 



L'ARGOT. Il 

Le Sang est plus chaud que l'eau. — Allusion aux dis- 
cordes de famille, plus ardentes que celles des étrangers. 
Porter du Charbon à Newcastle. — Travail inutile. 

Newçastle a des mines de charbon. C'est ainsi qu'on dit : 
Porter de l'eau à la rivière, des Crocodiles en Egypte, des 
Chouettes à Athènes, etc. 

Cheval fait et femme à faire. — Acheter un cheval 
dressé et épouser une jeune femme dont le caractère n'est 
pas formé. 

L'Amour est mère de la Poésie. — L'inspiration vient 
du cœur. 
Propre comme un oeuf écalé. — Ménagère soigneuse. 

, Pourriture pour la poudre. — Chair à" canon. Les 
soldats. 

Le mot est attribué à Napoléon I er . 

Savoir comment tournent les grandes roues. — Etre 
habile à se créer des protections, à mettre en œuvre de 
puissantes influences. 

Un Homme ou une Souris. — Tout ou rien. 

Une Rose est tombée de sa couronne. — Il a terni sou 
blason. 

Tirer de l'arc. — Faire une révérence. 

Nager dans le brouillard. — Discussion inutile. 

Le Vicaire de Bray sera toujours le vicaire de Bray. 

Le vicaire de Bray, catholique sous Henri VIII, protestant 
sous Edouard IV, redevint catholique sous le régne de 
Marie et protestant sous celui d'Elisabeth. 

« Vous êtes dans Terreur, répondit-il à ceux qui lui re- 
prochaient sa versatilité, personne n'est resté plus que moi 
Adèle à ses principes ; je n'ai jamais voulu qu'une seule et 
même chose : vivre et mourir vicaire de Bray. » 

Du Temps de la reine Richard. — Un mensonge. 
Il n'y a jamais eu de reine de ce nom. 



12 L'ARGOT. 

Le Nez sort des jointures. — Déception. Un pied de nez. 

Hérisser les soies. — Se mettre en colère. 

Rire de cheval. — Rire bruyant. 

Retourner le penny. — Faire valoir ses talents. 

Saisir le porc par la bonne oreille. — Résoudre une 
difficulté. 

C'e>t une parole d'Henri VIII à Cramner, qui lui con- 
seillait de demander, sur la question du divorce, l'avis des 
docteurs de l'Université. 

Une Plume sur le chapeau. — Ade dont on est fier. 

Paver la route. — Préparer les voies. 

Sous la rose. — Sous le sceau du secret. 

Rire dans sa manche. — Dans sa barbe, en dedans. 

Fin comme un habitant de Goatbam. — Béotien. 

Tous les peuples ont eu des préjugés défavorables à cer- 
tains pays, dont la tradition subsiste malgré tout. C'est 
ainsi que les Grecs chargeaient les Béotiens; les Français, 
le- gens de Landerneau ; les Anglais, les habitants de Gôa- 
tham, etc., etc. 

Manger ses paroles. — Se dédire. 

Le Cœur aux talons. — Trembler île peur. 

Semer sa folle avoine. — Jeter sa gourme. 

Retourner à la vieille boutique. — Reprçndre son an- 
cien métier. 

Écrire en montant la colline. — Écrire de travers. 

Etre ou n'être pas, voilà la question. — Voilà le hic. 
Expression proverbiale empruntée à Hamlet. 

Porter la branche de saule. — Coiffer Sainte Catherine. 

Coudre une queue de renard à une peau de lion. — 
Unir la ruse à la force. — Assemblage disparate. 



L'ARGOT. 13 

Une Plume de Grub-Street. — Plume vénale. 

Dans les premières années du règne de Guillaume III, on 
vit naître une littérature violente et cynique, spéculant sur 
l'injure, le mensonge et la calomnie, répandant, dans une 
langue éhontée, les accusations les plus odieuses et les in- 
vectives les plus grossières. Cette espèce de Cour des Mi- 
racles avait son siège dans les mansardes et les taudis de 
Grub-Street. C'était un ramassis de tous les gratte-papier 
faméliques de Londres, vivant en dehors de la société et en 
dehors des lois, prêts à tout écrire pour le moindre salaire, 
et répandant à profusion d'infimes publications, libelles 
qu'on appela des Grub-Slreels, et dont le nom est resté 
comme synonyme de honte et de vilenie. 

Prendre la lune pour un fromage blanc — Prendre 

des vessies pour des lanternes. 

Tomber de la poêle au feu. — Tomber de Charybde eu 
Scylla. 

Latin de chien. — Latin de cuisine. 

La Cuisine. — L'art d'aligner des chiffres,- de régula- 
riser des comptes élastiques. 

La Cuisine latine. — La pharmacie. La médecine. 

Comme si le beurre ne voulait pas fondre dans la 
bouche. — Faire le difficile. Faire des grimaces. 

C'est du Caviar. — Choses exquises, qui ne sont pas 
appréciées à leur valeur par le vulgaire. — Semer des 
perles devant les pourceaux. 

L'expression est dans Hamlet. Le caviar était Un mets dé- 
licat. Hamlet dit en parlant d'une pièce qu'on ne comprenait 
pas : « C'est du caviar pour le peuple ! » 

Traîner sur les charbons. — Faire rendre compte. 
Traîner le cheval mort. — Travail payé d'avance, exé- 
cuté sans énergie. 

On fait vite le travail dont on attend le prix; il entraine 
comme le cheval qui porte le cavalier. 



U L'ARGOT. 

Vivre de la main à la bouche. — Vivre au jour le jour. 
Le Pays des salutations. — Dormir sur une chaise. 
Allusion aux mouvements de la tète. 

Un Nid de jument. — ('ouïe à dormir debout. 

Machine à cahots. — Drague. — Tonneau. — Cage à 
volailles. — Véhicule attelé. 

Prendre congé à la française. — S'éclipser sans bruit. 
Sans tambour ni trompette. 

En France on dit : .1 l'anglaise. 

Avoir vu l'éléphant. — Etre au courant de toutes 
choses. 

Une Tuile. — Un chapeau. 

Un Sac à chair. — Une chemise. 

On tick. — A crédit. 

Abréviation de On ticket, sur billet ou sur parole. 
Les Dominos. — Les dents. 
Obscurcir les soupiraux. — Pocher les yeux. 

Prendre pour six pence d'égout. — Voyager dans le 
chemin de fer métropolitain. 

On n'est pas un cheval parce qu'on est né dans une 
écurie. — On garde sa nationalité quand on vient au 
monde dans un pays étranger. 

C'est assez tôt de secouer la main du diable quand on 
le rencontre. — 11 vaut mieux garder son courage pour 
combattre le malheur quand il arrive, que de l'user à le 
voir venir de trop loin. 

Mettez un mendiant à cheval, il chevauchera jusqu'au 
diable. — L'obligé devient insatiable. — Donne à manger 
au vilain, il te mordra la main. 



L'ARGOT. 15 

Le Diable n'est pas si noir qu'on le dépeint. — Le mé- 
chant n'est pas absolument mauvais. 

Qui m'aime aime mon chien. — Les amis de nos amis 
son! nos amis. 

Mettez un voleur pour attraper un voleur. — Opposer 
la ruse à la ruse. 

Une Hirondelle ne fait pas le printemps. — Le temps 
n'est pas toujours beau après leur arrivée. 

Plus près de l'église, plus loin de Dieu. — On ne 
sait pas toujours profiter des occasions qu'on a sous la 
main. 

Les Oiseaux de même plume volent ensemble. — Qui 

se ressemble s'assemble. 

Un Matin nuageux précède quelquefois une belle 
journée. ■ — Le? choses finissent parfois mieux qu'elles ne 
s'annoncent. 

La Jument grise est le meilleur cheval. — La femme 
vaut mieux que le mari. 

Les Eaux silencieuses coulent profondes. — L'homme 
de mérite ne fait pas de bruit, d'embarras. 

Il ne faut pas se disputer avec son pain et son beurre. 

— Eviter d'offenser ceux dont on dépend. 

Les Morts ne disent pas d'histoires. — Morte la bêle, 
mort le venin. 

Le Boeuf ne doit pas repasser sur son sillon. — Il faut 
travailler méthodiquement. 

Le Bœuf noir ne vous a pas encore marché sur le pied. 

— Avoir du bonheur constant. 

Ce proverbe, fondé sur une superstition populaire, s'ap- 
plique à celui qui n'a pas connu le malheur. 



16 L'ARGOT. 

Le Tom de Goventry. — Personne curieuse à ses dé- 
pens. 

Les Légendes sont les Fleurs de l'histoire, et Tennyson a 
brodé un poème sur celle de la comtesse Godiva. 

Un comte de Mercie, Léofric, dont la femme était renom- 
mée pour sa beauté comme pour ses vertus, avait frappé la 
ville de Coventry d'une taxe accablante. Alors les mères 
apportèrent leurs enfants au château en pleurant et en 
disant : « Si nous payons, nous n'avons plus qu'à mourir. » 
La comtesse Godiva courut vers le maître, qui était dans 
la grande salle avec ses chiens, et lui dit : Faites-leur remise 
de la peine; je voudrais mourir pour eux. Cherchez une 
épreuve à me faire subir. » 

Et alors il lui dit : « Traversez nue, à cheval, toute la 
ville, et je leur ferai remise de la taxe. » Restée seule, les 
passions se livrèrent une lutte dans son âme, mais la pitié 
l'emporta. Par son ordre, un héraut publia à son de trompe 
les conditions de son sacrifice. File implorait son peuple de 
ne mettre ni un pied. ni un œil dehors pendant son doulou- 
reux passage. 

Le poète raconte comment, « vêtue de chasteté », elle fit 
descendre jusqu'à ses pieds ses cheveux blonds et, frisson- 
nant au moindre souffle, monta sur son palefroi et accom- 
plit son voyage. Un misérable, un seul, avait ouvert une 
issue à ses regards criminels ; mais ses yeux, avant même 
qu'ils eussent péché, tombèrent desséchés de leurs orbites. 

La taxe fut abolie. La ville de Coventry a, depuis un 
temps immémorial, la coutume de célébrer ce souvenir par 
une de ces processions du moyen-âge comme on en fait encore 
dans certaines de nos villes, et au milieu de laquelle la 
comtesse Godiva figure à cheval, dans un costume aussi rap- 
proché que possible de la tradition. 

Le Son du roi vaut mieux que la farine des autres. — 

Allusion aux privilégiés de la cour. 

Noël ne vient qu'une fois l'an. — Ce n'est pas tous les 
jours fête. 

Manger à la table ronde. — Repas sans étiquette, où il 
n'y a ni haut ni bas-bout à table, pour éviter les difficultés 
de préséance. 



L'ARGOT. 17 

Mener à la chasse des oies sauvages. — Amuser par de 
vaines espérances. — Mener en bateau. 

Finir la fenêtre d'Aladin. — Essayer de terminer un 
chef-d'œuvre inachevé. 

Tout mon œil. — Rien du tout. — Chose sans valeur. 

Reine Anne est morte. — Nouvelle que tout le monde 
connaît. — Henri IV est toujours sur le Pont-Neuf. 

Tirer un coup de fusil à la lune. — Faire un trou à la 
lune. — Manger la Grenouille. 

Entrer dans la question. — Demande en mariage. 

Pub. — Taverne. 

Diminutif de Public house. 

La Ruine bleue. — Le Gin. 

Ce nom exprime le double caractère du Gin, la destruction 
corrosive et le céleste mirage de l'ivresse. 

Le Vieux Tom. — Gin de mauvaise qualité. 

Un Employé des Douanes. — Un apéritif. 

Nez de chien. — Mélange de bière et de" gin. 

Boire comme un poisson. — Être ivrogne. 

Lever le petit doigt. — Boire à petits coups. 

Trois Feuilles dans le vent. — A moitié gris. 

Prendre la chatte. — S'enivrer. 

Jérémiade des Chats. — Malaise après un excès de 
boisson. 

Les Pieds en avant. — Homme qu'on emporte mort, ou 
ivre. 

Un Policeman. — Une Mouche. 

C'est l'inverse de l'expression correspondante du langage 
excentrique français. 

2. 



18 L'ARGOT. 

Serré de près. — Cuit à l'étuve. — Brumeux. — 
Influencé par la lune. — Entre ciel et terre. — Passé au 
bleu. — Ivre. 

Le nom de Lushington, résumant à lui seul toutes ces épi- 
thètes et combinant toutes ces nuances, éveille, l'idée de 
l'ivrogne complètement livré aux horrors, c'est-à-dire 
aux angoisses nerveuses, aux diables bleus de l'intempérance. 

Lushington était jadis un brasseur renommé, qui donna 
son nom à un club; mais le mot lush signifie en général 
tout ce qui se boit en fait de liqueurs enivrantes, et lushy 
figure dans le Dictionnaire de Johnson comme le synonyme 
d'enluminé. 

Le Squelette. — Fausse clé. — Rossignol. 

Ce mot vient de la forme du crochet anguleux et du grin- 
cement de la serrure qu'il fouille. 

Alouette de vase. — Pillard qui vole sur les navires 
déchargés à l'embouchure de la Tamise. 

Le Ferret d'un lacet. — Gibier de potence. 

La Femme. — La Chaîne des prisonniers, qui pend de 
la ceinture aux talons. 

Essayer l'Anneau, la Bague aux crampes. — Être mis 
aux fers. Aller en prison. 

Lancer le chat à la figure. — Rejeter la faute ou le dan- 
ger sur un autre. 

Siffler en cage. — Dénoncer les complices. — Manger 
le morceau. 

Le Jour de la lessive. — Le Jour du jugement. 

Le Jour du torticolis. — Jour de l'exécution d'un 
pendu. 

La Vierge. — La Potence. 

En France, la Veuve. — La Guillotine. 

La Cravate de chanvre. — La Corde de la potence. 



L'ARGOT. 19 

Verset du cou. Verset du pendu. — Prière des morts. 
C'est le premier verset du psaume Miserere met, qu'on 
présentait aux criminels pour voir s'ils savaient lire et s'ils 
pourraient réclamer le privilège du clergé. 

Prendre la voiture de huit heures. — Être pendu. 

Les condamnés étaient autrefois conduits au lieu du sup- 
plice dans une voiture qui venait les chercher à huit heures. 

Lancer dans l'éternité. — Pendre. 

Armer ses orteils. — Mettre ses orteils au dernier 
cran. — Pendaison. 

Phénomène de rétraction, qui rappelle le chien de la bat- 
terie d'un pistolet. 

Mourir dans ses souliers. — Danser sur rien. — Danser 
en l'air. — Donner un coup de pied au seau. — Être 
pendu. 

11 y a une trentaine de Synonymes pour désigner un 
Homme, une Femme, un Constable et un Voleur: il y en a 
environ cent soixante pour les Monnaies, Métal ou Papier. 

Le Raide. — Papier de banque et de commerce. 

Ce mut Raide exprime bien le caractère impérieux, in- 
flexible, immédiat de l'échéance, la rigueur de l'ordre. 

L'Ocre. — Le Blond. — L'Or. 

L'Étain. — Le Fer-blanc. — L'Argent. 

Le Chiffon. — Le Billet de banque. 

Le Singe. — Billet de 500 livres sterling-. 

La Prune. — Billet de 100,000 livres sterling. 

Le Souci. — Un million sterling. 

La Fève. — Le Canari. — La Livre sterling. 

La Cavalerie de Saint-George. — La (iuinée. 

Les i minées sont à l'effigie de Saint George à cheval. 

Une Roue de derrière. — Pièce de cinq schellings. 



20 L'ARGOT. 

Une Roue de devant. — Pièce d'une demi-couronne. 
Le Crochet. — Le Porc. — Le Schelling. 
Le Brun. — Le Demi-penny. 

L'Ours. — Le Vendeur. — Spéculateur de Bourse pessi- 
miste à la baisse. 

Le Taureau. — L'Acheteur. — Spéculateur optimiste et 
hardi qui se lance à la hausse. 

. Le Cerf. — Spéculateur sans capitaux, acheteur ou ven- 
deur à découvert. 

Le Canard boiteux. — Spéculateur qni ne peut faire 
honneur à ses engagements sur parole, ou qui invoque 
l'exception de jeu pour ne pas payer. 

Un Dindon. — Un Alderman. 

Le Requin de terre. — L'Homme de loi. 

La Bécasse. — b'Attorney qui présente sa note. 
Calembour sur le mot Bill, long bec, carte à payer. 

Lord Spleen. — Dieu. Il est tout seul. 

Le Vieux Gentleman. — Le Vieil Henri. — Le Diable. 

Haut et Sec. — Le Sec. — La Haute Église, l'Église 
officielle. 
Bas et Lent. — Le Lent. — L'a Basse Église, la Rivale. 
Large et sans Profondeur. — Église entre les deux." 
Obscur. — Adversaire religieux. 

Faire une course d'attente. — Jouer une partie de fa- 
tigue. 

La Bassinoire. — Le Pasteur suppléant, qui occupe pro- 
visoirement un bénéfice, qui chauffe la place pour un 
futur occupant. 

Pro. {Professionnel). — Acteur en activité. 



L'ARGOT. *21 

Sup. {Surnuméraire). — Figurant, Comparse, Dou- 
blure. 

Grand-papa. — Le Directeur, l'Imprésario du Tripot 
comique. 

Étoile. Astre. — Comédien ou Comédienne célèbre, on 
vedette sur l'affiche. \ 

Étoiler une pièce. — Jouer avec d'humbles satellites, 
et devenir ainsi l'astre principal. 

Parmi les dieux. — Etre à la galerie supérieure du 
Théâtre, au Paradis. 

Le Fantôme ne marche pas. — Salaire attendu. 

Les acteurs anglais qu'un imprésario néglige de payer 
disent : « Le Fantôme ne marche pas. » 

L'origine de cette expression vient d'une représentation 
i'Hamlet où le Spectre, dans la coulisse, déclara qu'il ne 
ferait son entrée que si on lui donnait un acompte. 

Les Moines. — Les Ouvriers. 

Pierre à ieu. — Ouvrier à paye entière." 

Excrément. — Ouvrier à paye inférieure. 

Hors du collier. — Chômage. 

Graisse du coude. — Le Travail. — L'Huile de bras. 

La Vis. — L'Ecrou. — Le Salaire. 

Il a le sac. — Ouvrier renvoyé, congédié. 

Cette expression a une signification opposée dans le Lan- 
gage excentrique français. Avoir le sac signifie : Avoir de 
l'argent, être riche ; mais on dirait dans le même sens : // a 
son paquet, on lui a donné son compte. 

La Chaloupe de l'Angleterre. — L'Irlande. 

Sandy. — Les Écossais. 

Les Mangeurs de Grenouilles. — Les Fiançais. 



2-2 L'ARGOT. 

John Bull. Jean Taureau. — Le Peuple anglais. 

Ce nom de John Bull apparaît pour la première fois dans 
une satire d'Arbuthnot. 

Au xiv" siècle, sous le règne de Richard II, un moine, 
Jean Wiclef, attaquait la papauté, la hiérarchie catholique, 
même les dogmes et les sacrements, traduisait la Bible en 
anglais et la livrait à l'interprétation libre de tous. Son dis- 
ciple John Bull étendait ses doctrines et les appliquait au 
régime social. Bientôt les exactions provoquèrent un immense 
soulèvement. Un collecteur d'impôts, ayant outragé la fille 
d'un forgeron, Wat-Tyler, celui-ci retendit mort à ses pieds 
d'un coup de marteau ; son village, les villages voisins 
accoururent autour de lui. Wat-Tyler, John Bull et Jack 
Straw comptèrent bientôt plus de cent mille hommes sous 
leurs ordres, et le nombre en grossissait tous les jours. Ils 
résolurent de marcher sur Londres. 

John Bull fut pris et décapité. 

Paddy. — Les Irlandais. 

Les Têtes Rondes. — Les Partisans du Parlement sous 
Charles I T , qui avaient les cheveux ras. 

Les Côtes de fer. — Les Cavaliers de Cromwell. 

Le vieux Noll. — Cromwell. 

Le Grand Inconnu. — Walter Scott. 

Le nom de Walter Scott ne fut connu qu'après la publi- 
cation de ses romans. 

Conkey. — Wellington. 

Conhey, de ConI;, traduction libre de noue, nez, méta- 
phore empruntée à la silhouette de Wellington. 

Le vieux Pam. — Lord Palmerston. 

Le vieux Pam est un raton fini : Lord Palmerston est coulé. 

Les Dents de la vieille. — Les Canorts de Gibraltar, 



L'ARGOT. 



ITALIE 



Rendre des branchespour des feuilles. — Lu prêté pour 
un rendu. 

Se tenir sur la corde. — Etre dans l'incertitude, dans 
un état d'équilibre instable. 

La Chatte cache quelque chose. — 11 y a anguille sous 
roche. 

Prendre un crabe. — Se faire pincer les doigts. Faire 
une bévue. 

Au frais. A l'ombre. — Eu prison. 

Lancer toutes les flèches. — Ouvrir les écluses. Dire 
tout ce qu'on a sur le cœur. 

Le Coupeur de route. — In fâcheux. Un importun. 

Cette expression se trouve dau-; les Mémoires «le l'abbé 

Morellet. 

Une Courge, une Citrouille. — Tète vide. 

Dire l'Oraison du singe. — Marmotter des paroles inin- 
telligibles; faire semblant de prier et remuer seulement 



»i L'ARGOT. 

Piler de l'eau dans un mortier. — Travail inutile. 

Prendre le grillon. — Prendre la mouche. — Mauvaise 
humeur. 
Tailler des bavettes. — Médire, cancaner. 

Avoir du foin aux cornes. — Un homme dangereux. 

Les paires de la Campagne romaine mettaient du foin aux 
cornes des taureaux méchants. 

Les Ailes plus grandes que le nid. — Ambition. 

Il cherche les clefs. 

Quand on voit, à Rome, un vieux cardinal qui marche 
courbé, on dit qu'il cherche les clefs de saint Pierre, car 
dès qu'il les a trouvées, sa taille se redresse et il se relève 
pape. 

L'origine remonte à l'histoire des béquilles de Sixte-Quint. 

Manger des alouettes. — Etre loué. Boire du lait. 

Le Diable ne sortirait pas pour chercher une âme. — 
Averse. Temps à ne pas mettre un chien à la porte. 

Avoir de la paille dans le bec. — Etre à son aise. Avoir 
du foin dans ses bottes. 

Prendre le morceau. — Se laisser corrompre. 

Etre réduit au vert. — Aux abois. Au pied du mur. 

Allusion à la chandelle des enchères, qui parfois devient 
verte à son extrémité fondue. 

Vendre l'oiseau sur la branche. — Vendre la peau de 
l'ours. 

Entre les deux pioches. — Vieillard de 77 ans. 

Passer les ante. — Etre très vieux. 

Ante est la terminaison des nombres octante et nouante. 

Deux renards dans un sac. — Deux hommes retors aux 
prises. 



L'ARGOT. 25 

Travailler sous l'eau. — Menées sourdes et ténébreuses. 
Agir avec mystère et circonspection. 

Vinaigre de vin doux. — Colère d'un homme paisible. 

Manger l'asperge parle blanc. — Ne pas s'y prendre de 
la bonne manière. 

Mains percées. — Généreux. Prodigue. 

Manger la feuille. — Entrer dans le cœur de la question. 

Rentrer les cornes. — Ne plus faire le glorieux. 

Faire voir la lune dans un puits. — Afficher, une félicité 
trompeuse, un bonheur fictif. 

Brûler la paille. — Manquer de parole. Brider la poli- 
tesse. 
Donner les poires. — Fiancé éconduit, abandonné. 
Déchirer les livres. — Renoncer au mariage. . 
Aller voir la lune. — Promenade nocturne. 
Le Train des fous. — Le Chemin de fer de Monaco. 

Les Portes du Paradis. — Les Portes du Baptistère de 
Pise. 

La Fille de Rome. — Florence- 

Rester de stuc. — Etonné. Stupéfait. Pétrifié. Changé 
en statue. 

Une Chouette. — Une Coquette. 

Araignée. — Femme maigre. 

La Maison de pierre où les fenêtres n'ont pas de vitres. 
— La prison. 

Faire 18 avec trois dés. — Coup de chance. 

Guérir du mal de l'entre-deux. — Sortir du doute. 

Agis pendant qu'il fait du soleil. — Profitéde l'occasion. 

3 



26 L'ARGOT. 

Il y a encore du soleil sur le mur. — ttien n'est encore 
désespéré. Il est encore temps. 

Le Soleil est couché. — Il est trop lard. 

L'Ange d'Abbaye. — Le Coq du clocher. 

Deux amandes dans un noyau. — Unix têtes dans le 
même bonnet. 

Voici la Lune de Bologne. — Retour d'une personne 
absente depuis longtemps. 

Avoir mangé des noix. — Avoir mauvaise langue-. 

Passer sous le Pont de bois. — Recevoir des coups de 
bâton. 

Si la grenouille avait des dents. — S'il avait autant de 
force que de courage. 

La Sauce de saint Bernard. — La faim. L'appétit. 

Les Petits poissons le savent. — Secret de Polichinelle. 

Il sait quel jour tombe Saint-Biaise. — C'est un malin, 
y\n homme habile. 

Mon seau ne puise pas de cette eau. — Ma science ne 
va pas jusque-là. 

Je demeure avec les moines et je bêche le jardin. 

l'arase toute faite pour éluder une réponse à une question. 

Faire des pâtes. — Embrouiller les affaires. 
Faire la figue. — Geste insultant. 
Faire un Brindisi. — Porter un toast. 

Prendre deux loriots avec une figue. — Prendre deux 
colombes avec une fève. — Faire d'une pierre deux 
coups. 

Le fil se rompt à l'endroit le plus faible. — Au pauvre 
la besace. 



V ARGOT, 27 

Un œil au chat, l'autre à la marmite. — Prudence. 

Vin de trois feuilles. — Vin de trois ans. 

Voler une chandelle au prêtre. — Guérir d'une grave 
maladie. Echapper à la mort. 

Changer de chambre dans la maison du Diable. — 
Abjurer. 

Sur deux pieds. — Sur-le-ehamp. 

Les mains à la ceinture. — Fainéant. 

Embrasser saint Pierre. — Prendre saint Pierre par 
la barbe. — Renier. Trahir. 

Etre comme le laurier. — De toutes les fêles. 

La Louve. — La Faim. 

Chanteur de miserere. —Avare. 

La Sœur de la neige. — La Clace. 

Faire la Carte du ciel. — Prendre la lune avec les dents. 

Duc de Mai. — Pouvoir éphémère. 

Sauter le balai. — Se sauver. 

Le Pain de saint Etienne. — Les pierres. 

Gâter la queue du faisan. — Ne pas dire le plus beau de 
l'histoire. 

Le Chemin des hirondelles. — La fenêtre. 

Sainte Croix l'a aidé. — 11 a hérité. 

Rond comme l'O de Giotto. — Chose parfaite. 

Tirer les bas. — Mettre les racines au soleil. — Battre 
le sol de la tète. — Mourir. 

Tète d'Empereur. — Extravagant. 

Il est frais. — Il est dans de beaux draps. 



$3 L'ARGOT- 

S'asseoir sur la pierre. — Faire banqueroute. 

« Je viens de l'Hôtel de Ville, dit le Président de Brosses 
dans ses Lettres d'Italie. Il y a une grande salle, au bout 
de laquelle est une pierre où les banqueroutiers allaient 
autrefois s'asseoir déculottés. Au moyen de ce, voilà leurs 
dettes payées. On lit cette inscription : Lapis vituperii, 
pierre de honte. » 

L'Œuf de l'Ascension ne le sauverait pas. — Il n'y a 
pas de remède. Il est perdu. 

Heurter à la porte avec le pied. — Apporter des ca- 
deaux. 

Un a les mains embarrassées. 

Faire un trou dans l'eau. — Faire fiasco. 

La mort du baiser. — Saint qui meurt en extase. 

Embrasser Martin. — S'enivrer. 

La Saint-Martin est l'époque du vin nouveau. 

Brûler son logis. — Avoir commis une infamie. Ne plus 
oser se montrer dans sa maison. 

Prendre la bécasse. — Se promener la nuit sous une 
fenêtre qui s'obstine à ne pas s'ouvrir, comme un chasseur 
à l'affût qui attend la bécasse au passage. 

Battre le briquet. — Servir d'intermédiaire entre deux 
fiancés. 

Conduire, diriger la mule. — Voleurs qui combinent 
un mauvais coup, qui s'entendent comme larrons en foire. 

Garder la mule. — Etre complice. 

Refaire le père, la mère. — Donner à l'enfant qu'on 
baptise le nom de son père ou de sa mère. 

Sauter de l'Arno dans le Bachillon. — Coq-à-l'âne. 



L'ARGOT. . 29 



ESPAGNE 



Gratter le jambon. — Plumer la dinde. — Jouer de la 
guitare. Donner une sérénade nocturne. 

Ces deux expressions, empruntées à la forme de l'instru- 
ment, offrent une nuance. Gratter le jambon, c'est frotter 
les cordes; Plumer la dinde, c'est pincer les cordes. Dans 
un autre sens, c'est tenir une conversation à travers les bar- 
reaux d'une fenêtre, c'est-à-dire préparer la dinde sans pou- 
voir y mordre. 

Être piqué du scorpion. — Mal d'amour, au moral et au 
physique. 

Amour d'âne. — Amour incommode, où on reçoit plus 
de coups que de caresses. 

Recevoir une citrouille. — Prétendant éconduit. 

L'instrument est accordé. — Prétendant très épris. 
Union décidée. 

Cours-Vois-Dis. — Médiateur empressé. 

Un autre coq me chantera. — Se consoler d'un refus. 
Changer de fiancé. 

Un de perdu, deux de retrouvés. 
Les Italiennes disent : « Qui ne me veut pas, ne me mérite pas. » 

8. 



30 L'ARGOT. 

Payer sa place. — Le fiancé, surpris sous un balcon par 
ses amis, doit leur payer une amende. 

Calme au dehors, ému en dedans. — Impassibilité. 
Inscription sur le cadran d'une horloge. 

Avoir une écrevisse dans l'escarcelle. — Avarice. 

Hésiter à mettre la main dans la poche, comme m on 
avait peur d'avoir les doigts pinces. 

Être à Bethléem avec les bergers. — Distrait. 

Oui. comme mon grand-père. — (louiez cela à d'autres. 

L'Araignée. — In Lustre. 

Éteindre la torche. — Cesser un bavardage. Interrompre 
une conversation. 

Voir venir le corbeau. — Secours inespéré. 

La légende raconte qu'un corheau apportait tous les 
jours un demi-pain à saint Paul l'Ermite pour sa nourriture; 
et lorsque saint Antoine visita le solitaire, l'oiseau apporta 
un pain entier. 

Il va pleuvoir du bois. — On va en venir aux coups. 

Descente de mains. — Soufflets donnés. 

Va te faire écorner par les boeufs. — Au diable! 

Les Noces sombres. — Un Enterrement. 

Faire l'oreille du marchand. — La sourde oreille. 

La Petite chatte morte. — Sainte Nitouche. 

Lieues de roi. — Lieues très longues. Lieues de pays. 

Le Joyau. — Le Bijou. — L'Épée des spadassins. 

Le Beurre. — L'Argent. 

Beurrer les mains. Graisser la patte. 

Poser l'assiette. — Donner matière à controverse. 

Ratier. — Voleur de ville. Escroc. 



L'ARGOT. 31 

Sous-main. — Filou. Qui fait main-basse. 

Carotte confite. — Parole mielleuse. Caresse hypocrite. 

Ronger le lacet. — Tirer d'un mauvais pas. 

Une Nuit de Tolède. — Nuit fertile en incidents extra- 
ordinaires. 

Assomme-chats. — Bruit infernal. 

En maroquin. En cuir de Cordoue. — Sans vêtements. 

Acheter aux Trois B. — Faire un achat Bon, Beau et 
Bon marché. 

Avoir sept vies comme les chats. — Avoir l'âme che- 
villée dans le corps. 

La Guitare n'est pas bien accordée. — Mauvaise hu- 
meur. 

Les Prophéties de Pero-Grullo. — Les Vérités de La Pa- 
lisse. 

Faire descendre le coq. — Babaisser le caquet. 

Poser une banderille. — Lancer une épigramme. 

La Porte grillée. — La paupière. 

Dormir à la lune de Valence. — Passer la nuit hors de 
sa maison. 

Aller à la soupe. — Mendier. 

Jean Laine. — Un pauvre. 

Dieu Terme. — Mendiant qui reste immobile comme 
une borne au seuil d'une église, au coin d'une rue ou sur 
une roule. 

Jeter la maison par les fenêtres. — Fête bruyante. 
Jeter dans les épines. — Brouiller les gens. 

Hirondelle. — Qui ne peut tenir en place, va et vient. 
Déserteur. 



32 L'ARGOT. 

La Porte basse. — La faim. 

Entre la croix et Teau bénite. — En danger de mort. 

Boire le vent. — Soupirer. 

Donner le chien. — Chagriner. 

Plonger le fer froid dans l'eau. — Chose inutile. 

Le Pain du diable. — Misère. — La Vache enragée. 

La Semaine des neuf jours. — La Semaine des Trois 
jeudis. 

Les Mains sales. — Concussionnaires. 

Le Tue-chèvres. — Vent du nord-ouest au sud des Pyré- 
nées. 

Moitié d'orange. — Coupole dorée. 

Souder du vif-argent. — Chose impossible. 

Le Scarabée dans la laine. — Ne savoir comment se 
dépêtrer. 

Etre du clergé de messe et de marmite. — S'occuper 
des choses de religion et des affaires de ménage. 

Pierre en toutes choses. — Pédant qui croit tout savoir 
et prétend être infaillible. 

Percer la barrique. — Donner un coup de couteau. 

La Boutique des boiteux. — Le magasin le plus rap- 
proché. 

Faire des cardinaux. — Pincer, frapper. Faire des 
bleus. 

Mie de pain tendre. — Sans énergie, sans caractère. 

Chien de toutes les noces. — Pique-assiette. 

Servir un plat de figues d'Espagne. — Empoisonner. 

Un Tour de Basque. — Supercherie. 



L'ARGOT. 33 

Notre Senora. — La Madone. 

Le Vaisseau de Pierre. — Cadix. 

Cracher au ciel. — Cracher en l'air pour que cela 
retombe sur le nez. Se nuire à soi-même. 

Mettre en bémol. — Adoucir. 

Mettre de l'aloès. — Chagriner. 

Faucher le grand pré. — Travaux forcés des galériens. 

Autrefois, les forçats étaient condamnés à ramer sur les 
galères du roi. Le grand pré, c'est la mer, dont la couleur 
rappelle celle d'une prairie; le mouvement de faucher et de 
ramer offre de la similitude. 

D'eau et de laine. — Chose commune, qui se trouve 
partout. 

Endosser une chemise de onze mètres. — Se mêler des 
affaires des autres et s'empêtrer dans leurs complica- 
tions. 

Plat de seconde table. — Pis aller. Supplément. 

Vieux chien. — Homme d'expérience. 

Nager dans l'eau de rose. — Être dans la joie. Voir 
tomber une tuile sur la tête de son ennemi. 

A Barbe arrosée. — Copieusement. 

La Barbe sur l'épaule. — Regarder de côté. Se tenir sur 
ses gardes. 
Jeter un seau d'eau. — Interrompre, imposer silence. 
Jeter derrière la tresse. — Abandonner. Négliger. 

Marcher sur un crapaud. — Ne pas craindre des chi- 
mères. 

Sauter la barrière. — S'exposer au jugement de l'opi- 
nion. 



31 L'ARGOT. 

Elle ne restera pas longtemps en robe longue. 

Les jeunes filles portent la robe longue dès qu'elles sont 
en âge d'être mariées. 

Rester pour habiller les statues. — Coiffer sainte Cathe- 
rine. 

Poulet et Poulette. — Couple gentil. 

Pour éviter l'équivoque, on ajoute parfois : De maison et 
non de grain. 

C'était du temps de Marie-Châtaigne et du Roi enragé. 
— Temps légendaires. 

Prendre les sentiers, les espadrilles de Villadiego. — 

S'échapper. La clef des champs. Prendre de la poudre d'es- 
campette. 

Villadiego est un petit village reculé d'Andalousie. 

Le Serein. — Le Veilleur de nuit, qui chante l'heure et 
le temps. 

Comme en Espagne le ciel est ordinairement serein, le 
crieur a reçu le surnom du mot qu'il répète le plus sou- 
vent. 

Monsieur Chauve-Souris. — Les Alguazils, policiers, 
huissiers. 

Le Chien de Jean Atoca, qui crie avant qu'on le batte. 

— L'Anguille de Melun, qui crie avant qu'on l'écorche. 

Le Condamné à mort. — Le Postillon à cheval sur la 
première mule de l'attelage en file des diligences, métier 
périlleux et fatigant pour les poumons. 

La Grammaire noire. — Le Code. La Chicane. 

Faire l'ours. — Crimacer. 

C'est parler de la mer. — La discussion se perd, s'égare. 
Il vaut mieux en rester là. 

Une poignée de mouches. — Des niaiseries. 



L'ARGOT. 35 

Aller à la chasse aux grillons. — S'occuper de liens. 

On voit que sa grand'mère est morte. — Se dit d'un 
vaniteux qui n'a plus sa grand'mère pour lui faire des 
compliments et qui se loue lui-même. 

Trois avec un soulier. — Embarras, gêne, misère. 

Figure de vendredi. — Mauvaise mine. Face de carême. 

Figure de Pâques. — Teint fleuri. 

C'est comme enlever l'autel. — Priver quelqu'un d'un 
bien qui lui appartient de droit naturel, comme l'air et la 
lumière. 

Ce n'est pas un arc d'église. — Ce n'est pas difficile. Ce 
n'est pas la mer à boire. 

Les Navets dans l'avent. — Chaque chose en son 
temps. 

Discipline et galère. — Besogne monotone et journa - 
Hère. Repas qui ne varie jamais. 
Tuer le petit ver. — Boire à jeun, au réveil. 
Prendre les onze. — Boire de l'eau-de-vie. 

Dans un couvent, le Trieur invitait les moines à prendre 
les onze , parce qu'en espagnol le mot eau-de-vie a 
onze lettres. 

Prendre une étincelle. — Se griser. 

Prendre la guenon. — S'enivrer. 

Madame Toute. — Madame J'ordonne. La Mouche du 
coche. Personne qui se mêle de tout, qui fait l'importante 
et veut se rendre nécessaire. 

Être dans la chapelle. — Sous le coup d'une menace, 

d'un danger ou d'un chagrin. Sur le point défaire un acte 

important, un pas décisif, de passer un examen. 

La veille d'une exécution capitale, le criminel e^t mis en 
chapelle vingt-quatre heures pour se préparer à mourir. 



36 L'ARGOT. 

L'Ami de l'anse. — Ami intime. 

Ami jusqu'aux autels. — L'amitié la plus étroite ne va 
pas sans discrétion ni réserve. 

Un Ange pattu. — Personne moins douce qu'on ne le 
croit, ou qu'elle cherche à le paraître. 

Avoir son âme dans la paume. — Avoir son sort en lie 
les mains, n'avoir plus à prendre conseil que de soi- 
même. 

Arriver aux olives, aux confitures. — A la lin du repas. 
Être en retard. Manquer le coche. 

Faire son août, son petit août. — Taire son petit com- 
merce, ses affaires. 

Août est l'époque de la récolte. 

Comme l'eau de mai. — Être le bienvenu. 

C'est la moitié du proverbe : Eau de mai, pain pour toute 
l'année. 

C'est de l'eau qui a passé. — Conseil tardif. 

C'est de la moutarde après dîner. 
L'eau qui a passé ne fait pas tourner le moulin. 

Reprendre l'eau à sa source. — Remonter au déluge. 

Passer par toutes les douanes. — Affaire qui suit la 
filière administrative. 

La Petite chienne. — Pièce de cinq centimes. 

Depuis l'adoption du système décimal monétaire, cette 
pièce porte un Lion tenant l'écu aux armes d'Espagne. 

Les Comptes du Grand capitaine. — Comptes d'apothi- 
caire. 

Allusion aux sommes exagérées demandées par Gonzalve 
de Cordoue pour les frais de l'expédition d'Italie. 



L'ARGOT. 37 

Olla-podrida. — Marmite pourrie. Pot pourri. Méli- 
mélo. Salmigondis. Arlequin. 

Ce plat national est une sorte de bouilli, accompagné de 
nombreux ingrédients. 

Comme l'ail. — Santé. — En parlant d'un vieillard : 
Vert comme un chêne. 

Tirer quelqu'un de ses cases. — Faire sortir des gonds. 

Avec vingt-cinq épingles, toutes ses épingles. — 
Femme dans tous ses atours. Tirée à quatre épingles. 

Ne pas être avec ses épingles. — Être dans un jour de 
mauvaise humeur. 

Fabricant de pelles. — Lie du peuple. 

Papa-mouches. — Gobe-mouches. 

Ouvrir la main. — Se désister. Renoncer. 

Laisser défiler les mérinos. — Laisser couler l'eau, 
laisser aller les choses. 



38 L'ARGOT. 



ALLEMAGNE 



Le Petit homme de sable. — Le Sommeil. 

Battre la retraite vers Bethléem. — Aller au lit. 

Le Coq ne chantera pas. — Le secret sera gardé. 

Le Dimanche noir. — Le Dimanche de la Passion. 

Le Dimanche blanc. — Le Dimanche de Quasimodo. 

Le Lundi bleu. — Fêter le Lundi. — La Saint-Lundi. 

Le Jeudi vert. — Le Jeudi saint. 

Le Jeudi sai;it, en se rendant à l'église, les paysans jettent 
devant le portail un rameau vert. Le prêtre qui officie sort 
et met le feu au tas de branchages. 

Le Jour du poisson. — Le Vendredi. 

Jean Saucisson. — Farceur. Jocrisse. 

Petit poisson à friture. — Jeune fillette sentimentale. 

Le Philistin de la maison. — L'Hôte. 

La Planche aux soupirs. — La Guitare. 

Manger à deux une soupe salée. — Se battre. 



L'ARGOT. 39 

Le Poisson veut nager. — Jeune homme qui a des idées 
d'indépendance. L'aiglon sent qu'il a des ailes. 

Puiser de l'eau avec une passoire. — Besogne inutile. 
— Remplir le Tonneau des Danaïdes. 

Enfant du Dimanche. — Heureux. Né coiffé. 

Le Fonds des Reptiles. — Fonds secrets des journaux 
salariés. 

Donner un panier, une corbeille. — Refuser une de- 
mande en mariage. 

Il a de la poix. — Avoir du guignon, la guigne. 

lia des moineaux dans son chapeau. — Fier, impoli, 
qui ne salue pas. 

Laisser onze être pair. — Indifférence à discuter. 
Céder. 

Trop regarder au fond du verre. — S'enivrer. 

Mordre l'herbe. — Enterré. 

Le Courrier de Job. — Messager de mauvaise nouvelle. 

Une petite guirlande. — Cercle d'intimes. 

Sur les brouillards du Rhin. — Aux Calendes grecques. 

Du Vent dans le bonnet. — Un grain en mer. 

Le Brochet était pourtant bleu. — Se dit de celui qui 
veut toujours avoir le dernier mot. 

C'est la morale d'une Fable dont voici le sujet : 
Un brochet est servi. Monsieur ne le trouve pas assez bleu 
(mariné). Madame le trouve trop bleu. Discussion violente. 
Madame s'évanouit. Monsieur s'empresse et se reproche d'en 
être la cause, en ajoutant : « Dieu le sait, pourtant, qu'il 
n'était pas bleu. — 11 était bleu ! s'écrie la dame qui re- 
prend immédiatement connaissance ; n'avoueras-tu pas qu'il 
était bleu? » 



40 L'ARGOT. 

Les Arbres l'empêchent de voir la forêt. — Être peu 
perspicace, esprit borné. 

On dit dans le même sens : Les Maisons l'empêchent de 
voir la ville. 

Le Fer est déjà dans le feu. — Le sort en est jeté. 

La Faux arrive sur une pierre. — Une personne spiri- 
tuelle, qui tombe sur une autre plus spirituelle. Trouver 
son maître. 

C'est une feuille de notre jardin. — Un des nôtres. 

Aller voir le feu de la maison. — Demande en mariage. 

C'est le lapin qui a commencé. — Injustice criante. 

Un chien, passant au marché, a mis en pièces un lapin. 
Son maître offre de payer le dommage, mais la marchande 
fait des conditions exagérées et menace d'aller en justice. 
Un gamin s'offre alors comme témoin au propriétaire du 
chien : 

— Monsieur, donnez-moi quelque chose, dit-il, et je dirai 
que c'est le lapin qui a commencé. 

Recevoir une savate. — Affront. Injure. 

Les Chevaux noirs du cordonnier. — Les Chevaux des 
Apôtres. —Le Cheval de saint François. — Les Souliers. 
Aller à pied. 

Le Diable bat sa femme. — Le Diable fait des crêpes. 
— Pluie et Soleil. 

La Fille du Cordier. — La Corde de la potence. " 

Noix dure. — Question ardue. Problème difficile. 

Des Choux et des raves. — Macédoine. Mélange. Un 
Arlequin. 

Tuer deux mouches d'une tape. — Faire d'une pierre 
deux coups. 
Ici ceuve la chatte. — Il y a anguille sous roche. 



L'ARGOT. 41 

Les Semaines de paillettes. — La Lune de miel. 

La Table des chats. — La Petite table d'enfants dans 
un repas. 

Derrière les oreilles. — Dans la mémoire. 

Cavalier du dimanche. — Cavalier novice. 

Vouloir la robe bigarrée. — Etre ambitieux. Se vanter. 
Allusion à la robe donnée par Jacob à son fds Joseph. 

Laisser des plumes. — Ne pas sortir indemne d'une 
entreprise, sain et sauf d'une affaire. 

Seller un cheval par la queue. — Commencer à re- 
bours. Mettre la charrue devant les bœufs. 

Vieux pommeau d'épée. — Un Homme de vieille roche. 

La Musique des chats. — Charivari. 

Il ne fait pas bon manger des cerises avec lui. — 
Mauvais coucheur. Sous-entendu: Il vous lance les noyaux 
au nez. 

Attacher un ours. — Faire un conte. 

Tomber avec la porte dans la maison. — Entrer pré- 
cipitamment. Annoncer une nouvelle sans ménagement. 

Lire les Lévites. — Faire une semonce. 

Verser l'enfant avec le bain. — Agir sans précaution. 
Jeter le bon et le mauvais. 

Attraper des grillons. — Se faire du souci. 

Ronger le drap de la faim. — Etre dans la misère. 

Beauté de Rubens. — Femme forte. 

Beauté de Sylphide. — Femme délicate, maigre. 

Le Cadran de l'Europe. — La France. 

Le Dernier du nid. — Le Dernier-né. Le Benjamin. 

4. 



42 L'ARGOT. 

Le Coq dans le panier. — L'Aîné. Le Coq-en-pâte. 

Bon travail de bouche. — Langue bien pendue. 

A un cheveu près. — Mettre les points sur les i. 

Se mettre sur les jambes. — Se mettre en route. 

Un Homme, une parole. — Tenir ses promesses. 

Les Beaux jours d'Aranjuez vont bientôt finir. — 11 
n'est plus temps de s'amuser; il faut songer aux choses 
sérieuses. 

Ce proverbe est formé du premier vers de la tragédie de 
Schiller, Don Carlos. 

Mangeur de violettes. — Jeune homme empressé au- 
près des dames. 

Voyage dans le bleu. — Impressions sentimentales. 

Tête de paille. — Mauvais écolier. 

Œuf de Nuremberg. — Une Montre. 

Frotter la Tour de Saint-Étienne {Vienne). — Coiffer 
sainte Catherine. 

Descendre de cheval pour monter l'âne. — D'évêque 
devenir meunier. 

Faire de la fumée. — Rester longtemps au même en- 
droit. 

Morue. — Être stupide. Ane bâté. Buse. 
La morue se pêche facilement. 

Mettre les chèvres dans l'étable. — Intimider. 

Chauffer l'enfer. — Effrayer. Faire peur. 

Siffler au dernier trou. — Être à l'extrémité, aux abois. 

S'étendre selon sa couverture. — Régler sa dépense 
sur son revenu. — Se plier aux circonstances. 
Fiancée du Diable. — Sorcière. 



L'ARGOT. 43 

La Chandelle brûle sur l'ongle. — La chose presse, il 
n'y a pas un moment à perdre. 
Grande journée de femmes. — L'Assomption. 
Avoir du noir sur du blanc. — Un écrit en règle. 
Le Doigt en or. — L'Annulaire. 
Mettre sous le banc. — Dompter. Rouler un homme. 

Faire une entaille. — Broder. Donner un croc-en- 
jambe à la vérité. 
La Soirée du tapage. — Veille de noce. Remue-ménage. 
Attacher des ours. — Faire des dettes. 
Noces de sang. — La Saint-Barthélémy. 
Ver de farine. — Commissaire des approvisionnements. 

L'Heure matinale est d'or. — Heure du matin, heure 
de gain. 

Le Lait de Notre-Dame. — Vin du Bhin. 

Veuve de paille. — Femme dont le mari est absent. 

Balayer sa cuisine. — Ne pas se mêler des affaires des 
autres. 

Balai neuf. — Zèle au début. 

Faire de la poussière bleue. — Jeter de la poudre aux 
yeux. 

Aller en Flandre sans couteau. — Entreprendre une 
chose sans avoir fait les préparatifs nécessaires. 

Dans les auberges de Flandre, on mettait autrefois le 
couvert sans couteau ni fourchette, parce que les voyageurs 
étaient munis de ces ustensiles enfermés dans un étui. 

C'est un couteau sans lame auquel il manque le 
manche. — Chose qui ne peut servir à rien. 

Lichtenberg dit avoir trouvé cette définition dans un inven- 
taire de meubles, écrit sur la couverture d'un volume de Swift. 



44 L'ARGOT. 

La Fleur bleue. — Chose désirée et difficile à con- 
quérir. 

Cette expression fut adoptée comme devise par l'école 
romantique, à l'apparition d'un ouvrage intitulé : la Fleur 
bleue est le prix du héros. C'est l'innomée et merveilleuse 
fleur, montrant aux yeux du pâtre les trésors cachés dans 
les entrailles de la terre, et qu'il ne faut pas confondre avec 
le Myosotis qui défend d'oublier. Elle est la sœur de la Fleur 
enchantée des légendes orientales : Sésame, ouvre-toi. 

L'Année folle. — L'Année 1848. 

Cela est au chat. — Travail qui ne rapporte rien. 

Cette expression vient d'une légende: le Forgeron et le 
Chat. Le forgeron ne réclamait rien pour sa peine et s'en 
remettait à la bonne volonté de ses clients. Il avait attaché 
un chat dans son atelier, et chaque fois qu'on le payait 
en remerciements, il disait : « Chat, voilà pour toi. » Le 
chat mourut de faim, et le forgeron fixa le prix de ses tra- 
vaux comme les autres. 

Le Coin terrible. — Le Nord. 

Ne plus rencontrer un rameau vert. — Ne plus trou- 
ver de bonheur. 

Frère Studium. — Un Étudiant. 

Renard de Samson. — Étudiant de seconde année. 

Hase raconte, dans ses Souvenirs de jeunesse, qu'on brû- 
lait à l'étudiant de seconde année une touffe de cheveux 
derrière les oreilles, et marqué ainsi comme les Renards de 
Samson, il partait en guerre contre les bourgeois, les Phi- 
listins. 

La Maison moussue. — La Vieille Maison. — Vieil étu- 
diant. Vétéran. 

Philistin. — Bourgeois. 

On fait remonter l'origine de ce mot à une rixe entre les 
étudiants et les bourgeois d'Iéna, dans laquelle un étudiant 
fut tué. Le recteur de l'Université prononça son oraison fu- 
nèbre, où il cita plusieurs fois le passage des Juges : « Sam- 
son, les Philistins sont tombés sur toi. » 



L'ARGOT. 45 

L'Arbre des fiancés. — Le Tilleul. 

Tremper la soupe. — Se préparer des regrets. 

Bonnet de nuit. — Nonchalant. Mélancolique. 

Porter l'église autour du village. — Tourner autour 
du pot. 

Revenir dans une voiture de papier. — Arrivée de 
l'extrait mortuaire. 

Traîner la même carriole. — Faire la même besogne. 

La Cuisine sent bon. — Les affaires vont bien. 

Vin d'oie. Bière d'oie. — De l'eau. 

Latin de chasseur. — Fanfaronnades. 

Verser du vin pur, du vin clair. — Dire franchement 
son avis. 

Frapper le clou sur la tète. — Tomber juste. Deviner. 

Mettre une feuille devant la bouche. — Exprimer une 
opinion avec ménagement. 

Les Villages de Bohémiens. — Choses inconnues, qui 
n'existent pas. 

Les Bohémiens sont nomades et campent. 

Sentir le rat. — Il y a quelque chose là-dessous. Il y a 
anguille sous roche. 

Le Vieux Monsieur. — Le Gentilhomme noir. — Le 
Dieu noir. — Le Diable. 

Au premier coq. — A minuit. 



4G l'argot: 



RUSSIE 



Le Coq rouge. — L'Incendie. 

Les Mouches blanches. — La Neige. 

Le Grand Bazar. — Le Monde. 

La Ville blanche. — Le Grand Village. —Moscou. 

L'Hospitalité du Czar. — Les Relais de poste. 

Les Aigles. — Voyageurs pressés, impatients et géné- 
reux. Bons chevaux. 

Les Corbeaux. — Voyageurs patients et économes. Mau- 
vais chevaux. 

La Masse noire. — Le Peuple. 

Tête pointue. — Église. 

Clergé blanc. — Les Popes. 

Clergé noir. — Les Moines. 

Les Hommes de feu. — Les Cosaques. 

Le Prince et la Princesse. — Le Marié et la mariée. 

Fille rouge. — Jolie demoiselle. 



L'ARGOT. 47 

Petite Goutte de miel. — Petite fille. 

Les Pharmacies de l'Etat. — Les Cabarets. 

En Russie, les cabarets sont sous la surveillance et le con- 
trôle du gouvernement. 

Le Sombre coquin. — L'Apothicaire. — Le Cabaret ier. 

Le Grand-père de la flotte. — Le Bateau construit par 
Lierre le Grand. 

Les Jeunes. — Les Mousses. 
Le Muet. — L'Etranger qui ne parle pas la langue. 
Il est assis derrière la grille. — Prisonnier. 
Le Sentier des Orphelins. — Le Chemin du Don, que 
prennent les paysans fugitifs. 

Le Train des Morts. — Départ des condamnés pour la 
Sibérie. 

Un Ange qui passe. — Silence subit dans la conver- 
sation. 

Faire chanter le coq. — Graisser la patte, corrompre. 

Aller sur la montagne. — Faire une brillante carrière. 

Le Diable l'a caché sous sa queue. — Objet égaré sur 
lequel on ne peut mettre la main. 

Christ est ressuscité. — Fui mule de salut. 

C'est en prononçant ces mots que les Russes s'abordent eu 
s'ernbrassant le jour de Pâques. 

Le Chat noir a passé. — Rupture. 

Quand u::e brouille survient entre deux personnes, on dit 
qu'un cbat noir a pas.-é entre elles en courant. 

Demoiselle de mousseline. — Jeune lille poétique, 
élhérée. ■ 

La Mandoline mélancolique. — * Le Messager du Nord. 

Le Messager du Xord est la Revue des dames russes, où 
elles se plaignent de la tyrannie du sexe barbu. 



48 L'ARGOT. 

Un Doublé de blanc. — Etudiant fashionnable. 

On donne ce surnom aux étudiants dont l'uniforme est 
doublé de cachemire blanc, comme celui des chevaliers- 
gardes, des gardes à cheval et des cuirassiers jaunes. 



POLOGNE 

La Barbe pousse à l'Oncle. — Les Feuilles poussent 
dans les bois. 

Donner une couronne de paille de pois. — Refuser une 

demande en mariage. 

Le Vin vert. — L'Eau-de-vie. 

Nu comme un saint turc. — Sans argent. 

Savant comme les Armoires de Poryck. — Avoir des 

connaissances encyclopédiques, universelles. 
Poryck possède une célèbre Bibliothèque. 



ISLANDE 

Le Crâne du géant Ymer. — Le Ciel. 

Le Pont des dieux. — L'Arc-en-ciel. 

Le Champ des pirates. — La Ceinture de la terre. — 
La Mer. 

Le Cheval des flots. — Le Navire. 

Le Grand Pont. — La Glace. 

La Chevelure et les Os de la Terre. — Les Plantes et 
les Pierres. 



L'ARGOT. 49 

Le Bain de sang. — Le Combat. 

Le Breuvage d'Odin. — La Poésie. 

Le Diamant de la tête. — Le Flambeau du visage. — 
L'Œil. 

L'Epée des paroles. — La Langue. 



DANEMARK, 

SUÈDE ET NORVÈGE 



L'Etoile du matin. — Arme des gardiens de la ville. 

La Maison des Armes. — L'Eglise. 

Le Vieux. — Le Diable. 

La Résidence du Vieux. — Cataracte où la superstition 
veut que le Diable soit enfermé. 

Avoir les chaudronniers. — Mal de tête après un excès 
.de boisson. 

Avoir peur du Hibou. — Craindre la mort. 

Les Conseils de l'oreiller. — La Nuit porte conseil. 

Un Loup. — Criminel buis la lui. 



50 L'ARGOT. 



TURQUIE 



Le Chameau noir qui s'agenouille devant toutes les 
portes. — La Mort. 
La Bien gardée. — Gonstantinople. 
Avoir le Sabre long. — ■ Domination étendue. 

Le Paradis est à l'ombre des sabres. — Le Paradis est 
le prix des guerriers. 

Devise de l'armée turque. 

Monter le Cheval de bois. — Mourir. 
Fermer son livre. — Mourir. 

Mettre des fourmis dans le lit. — Donner de l'inquié- 
tude. Mettre la puce à l'oreille. 
La Fièvre du juif. — La Peur. 
Manger des noisettes. — S'exposer aux balles, 
La Noix et la Pierre. — La Richesse. 
Cueillir des olives. — Recevoir des compliments. 
L'Ombre du rocher. — Protection puissante. 
Enfiler des perles. — S'occuper de futilités. 
Cueillir une pêche. — Le Raiser. 
Pieds de chat et Souliers de lapin. — Circonspection. 



L'ARGOT. 51 

Sa Rame est faite. — GibîjBr de galère. 

Semer des roses et des épines. — Méchanceté déguisée. 

Tourner le timon. — Changer d'avis. 

Femme à turban. — Femme despotique, qui porte les 
culottes. Madame Jordonne. 

Il a envie de manger de la salade. — Il a besoin d'être 
corrigé. 

Il n'épargne pas les flèches aux sangliers. — Il sait se 
défendre. 

Parler roses. — Conter fleurettes. 



ROUMANIE 

ET PROVINCES DANUBIENNES 



La Fiancée du monde. — La Mort. 

L'Œil du Diable. — L'Argent. 

Faire le Danube. — Se mettre en colère. 

Marcher sur deux raies. — Etre gris. 

Sous la Carapace de la tortue. — Carder le secret. 

L'Etoile au front. — Prédestiné. 

Mentir comme une épitapbe. — Ne pas dire un mot de 
vrai. 

Mes péchés! (Exclamation.) — Que vais-je devenir? 

Parler comme l'eau. — Parler d'abondance. 



52 L'ARGOT. 



BELGIQUE, HOLLANDE 



Faire voler le chat. — Entreprise ridicule, qui tombe 
à plat. 

Vers le milieu du xvn e siècle, à Yerviers, on imagina 
une singulière expérience aérostatique. On attacha, à 
quatre vessies gonflées d'air, un Chat qui fut lancé de la 
tour de l'église paroissiale, en présence des autorités réunies 
pour le voir fendre les airs; mais l'infortuné matou, lancé 
dans le vide, vint s'abattre lourdement sur le pavé. Depuis, 
quand on fait une sottise ou une bévue, on appelle cela 
Paire voler le citai. 

Acheter chat en poche. — Faire un marché de dupe. 
L'origine de cette expression est une farce de Till l'Es- 
piègle, qui coud un chat dans la peau d'un lièvre, le met 
dans un sac et le vend comme du gibier. 

La Petite Bête. — Le Journal de la Belgique, le doyen 
des journaux belges, aujourd'hui la Belgique. 

Etre en Angleterre. — Etre fou. 

Courir après les souris. — Avoir mal au cœur. 

La Camisole de force. — Le Mariage. 

Le Vieux Guillaume. — Le Diable. 



L'ARGOT. 53 

Aller à la badine. — Se donner le bras, aller à deux 
avec abandon. 

Cracher dans la mer. — Perdre son temps, faire un 
travail inutile. 

Faire trois pas dans un boisseau. — Personne méti- 
culeuse. 

Fendeur de cheveux. — Vétilleux. Chicanier. 

Merle noir. — Un prêtre. 

Le Chien dans le pot- — Rien à manger. 

La Maladie du loup-garou. — L'Hypocondrie. 

Le Petit Marteau de la Mort. — Battements réguliers 
d'une grosse araignée. 

Une Drache. — Pluie soudaine, courte averse. 

Etre tiré en bouteilles. — Etre refait. Se laisser damer 
le pion. 



SUISSE 



Cloclot. — Montre à roues de rencontre. 
Ruban. — Roule droite. 



5i L'ARGOT. 



ASIE 



CHINE 

Un Nez noir. — Écolier acharné à l'étude, qui lit en 
mangeant et trempe sa main dans l'encre, ou couché sur 
le papier, se barbouille le nez. 

Être sous la fenêtre. — Faire ses études. 

Être de la même fenêtre. — Condisciples. 

Serrer le nœud de soie. — Se marier. 

Dans la cérémonie du mariage, les deux fiancés, riche- 
ment vêtus, saisissent avec des révérences et des saluts le 
bout d'un large ruban, vert pour l'épouse et rouge pour le 
mari; ces deux rubans sont noués par les extrémités. 

Le Pavillon des Parfums. — L'Habitation des nouveaux 
époux. 

Entrer sous les mûriers et sous les ormes. — Mourir. 

Le Fils du ciel. — L'Empereur. 

Les Diables d'outre-mer. — Les Étrangers. Les Euro- 
péens. 



L'ARGOT. ' 55 

Argument à trois oreilles. — Argumentation complète. 
Un philosophe chinois disait que l'homme a trois oreilles, 
deux en dehors et une en dedans. 

Perdre la face. — Perdre la réputation, être déshonoré, 
ne plus pouvoir se montrer. 

La Voix des montagnes. — Le Tonnerre. 

Suivre le grand chemin. — Faire fortune. 

Cacher du feu sous la neige. — Mer l'évidence. 

Chercher des nœuds dans le jonc. — Midi à quatorze 
heures. 

Il n'a pas vu la mer Bleue. — Il est jeune, inexpéri- 
menté. 

Allusion à un lac où se livrèrent d'interminables combats. 

Personne de jaspe. — Personnage de distinction, dont 
on dirait : « Il est en or. » 

Les Chinois estiment beaucoup le jaspe, qu'ils considèrent 
comme un symbole de pureté et de perfection. 

Être à cheval sur le dos du tigre. — Etre dans une 
situation terrible, désespérée. 

On sait que le tigre commet de grands ravages ; c'est le 
Mangeur d'hommes, et il fournit autant d'images poétiques 
que le lion. 

La Haute montagne. — Le Chapeau. 

Les Annamites donnent ce nom à leur chapeau, vaste 
cône de paille terminé par une calotte métallique, qui per- 
met d'utiliser cet ornement pour se garantir du soleil, puiser 
de l'eau ou transporter des provisions. 

L'eau est épuisée, la cloche va bientôt sonner. — 

Mourir. 

Allusion à la clepsydre. 



56 L'ARGOT. 



INDE 



Le Mangeur d'hommes. — Le Seigneur. — Le Grand- 
père. — Le Tigre. 

Les Mangeurs de vaches. — Les Européens. 



PERSE 

Être au service des aubergines. — Changer d'avis faci- 
lement. 

On raconte qu'un jour Gengiskan mangeait des aubergines 
qu'il trouvait excellentes, et les courtisans de s'extasier sur 
leur goût exquis. A la fin, Gengiskan les trouve fades, et 
les courtisans de déclarer qu'elles ne valent rien. 

— Quels hommes êtes-vous donc, demanda le monarque, 
pour vous contredire ainsi? 

— G'est notre rôle, répondit un seigneur ; nous ne sommes 
pas au servjce des aubergines. 

Les Oiseaux qui parlent. — Les Poètes. 

Le Plongeur de l'imagination. — L'Esprit poétique. 

L'Amant de la Rose. — Le Rossignol. 

Le Porteur d'eau. — Le Pélican. 



PALESTINE 

Le Seigneur vient. — Malédiction. 

La Maison des vivants. — Le Cimetière. 



L'ARGOT. 57 



AFRIQUE 



Le Maître des chemins. — Le Seigneur à la grosse 
tête. — Le Lion. 

La Mer sèche. — Le Désert. 

Le Vaisseau du désert. — Le Navire terrestre. — Le 
Chameau. Le Dromadaire. 

Faire parler la poudre. — Tirer des coups de fusil. 

Les Jours sombres. — Jours de bataille. 
La fumée de la poudre voile le soleil. 

La Nuit du repentir. — La Veillée du condamné. 
Les Fils de la poussière. — Les Pauvres. 
Mettre un collier à la colombe. — Chose inutile. 
La Balance du monde. — L'Equateur. 
Fils du Lapidé. — Diable. Mauvais sujet. 

Les Orientaux croient que les Démons ont été chassés du 
ciel à coups de pierre. 

Chien, fils de chien. — Les ennemis du Prophète. 
L'Ombre de l'Acacia. — La protection illusoire d'un 
grand. 

Le feuillage de l'acacia est un abri insuffisant contre les 
rayons du soleil. 

Le Tombeau du voyageur. — Guet-apens. 

A un certain endroit du désert, les guides arabes exigent 
un présent. Ils font halte, forment un tas de sable el de 
pierres, image des tombeaux de Nubie, et celte démonstra- 
tion parlante est suivie d'une demande impérative. 

Les Cous rouges. — Les Anglais. 



58 L 'ARGOT. 

Parler anglais. — Etre ivre. 

Cœur blanc, noir, jaune, cœur de taureau. — Cœur 
loyal, triste, timide, brave. 
Le Lion est dans le chemin. — Chose impraticable. 
Le Lion gronde en mangeant. — Misanthropie. 
Le Jardin d'en haut. — Le Ciel. 
Le Puits de feu d'en bas. — L'Enfer. 
Le Bois d'ébène. — Les nègres. La Traite des noirs. 



MADAGASCAR 

Le Général Hago et le Général Tago. — La Forêt et la 
Fièvre. 

Le Cimetière des Européens. — Madagascar. 

La Prière qui marche. — La Procession. 

Développer la natte. — Enjôler, séduire. 

La Maison froide. — Le Cimetière. 

La Bouche d'argent. — Le Bracelet. 

Le Piège à tonnerre. — Le Paratonnerre. 

Le Tambour battant. — L'Avocat. 

Le Couteau du roi. — Le Bourreau. 

Comme le riz et l'eau. — Les Deux doigts de la main. 
Amis intimes. 

Crier Zovy. — Agir au hasard, à l'aventure. Prêcher 
dans le désert. 

Autrefois les gardes du palais criaient: « Zovy? Qui est 
là? » même quand il n'y avait personne. 



L'ARGOT. 50 



AMÉRIQUE 



Frère Jonathan. — Le Peuple américain. 

Washington, se trouvant avec son armée dans une posi- 
tion critique, réunit un conseil de guerre et dit à Jonathan 
ïruiubull, gouverneur du Connecticut : « Quel est l'avis de 
Frère Jonathan ? » Le gouverneur donna un bon conseil et 
l'armée fut sauvée. Dans la suite, quand Washington était 
embarrassé, il avait coutume de répéter : « Consultons Frère 
Jonathan. » 

Les Anglais disent : « Le Cousin Jonathan. » 

La Cité aux magnifiques distances. — Washington. 
Allusion au vaste plan de la ville. 

Vieux Salé. — Vieux matin. 

Mourir avec ses bottes. — Mort violente, tragique. 

A vol d'abeille. — En droite ligne. 

Les Gens verts. — Les Naïfs. 

Libre jeu. — Liberté politique et individuelle. 

Les Boulangers. — Les Flâneurs, les oisifs. 

L'Oncle Sam. — Le Gouvernement fédéral. 
Nom donné aux Américains par les colons. 

L'Oncle Ben. — Benjamin Franklin. 
Ben, première syllabe de Benjamin. 



60 L'ARGOT. 



CHILI 

Samedi six. — S'arrêter court. 
Dimanche Sept. — Hors de la question. 

Dans un couvent de Valparaiso, les religieuses s'exer- 
çaient à chanter en musique les Jours de la semaine. A Sa- 
medi six, les chants cessent subitement, ce qui a donné 
naissance à l'expression : Arriver à Samedi si.c, s'arrêter 
court. _L'une des chanteuses s'écrie alors au milieu du si- 
lence :'« Mais c'est Dimanche sept! » d'une voix si discor- 
dante et sur un ton si faux et si différent de celui dont on 
cherchait la suite, que cette exclamation devint proverbiale. 

Carthaginois. — Les Marchands étrangers fixés dans 
le pays. 

Donner la citrouille. — Refuser une demande en ma- 
riage. 



BRESIL 

C'est un homme de onze aunes. — Qui mérite la corde. 
Les condamnés à mort marchent au supplice revêtus 
d'une longue chemise traînante. 

Après la pluie. — A quatre heures. 

Allusion aux averses fréquentes de la journée. 

Manger l'air. — Se promener. 

Boire long comme un lazzo. — lioire à grands traits. 

Ses Éperons ne tremblent pas. — Intrépide. 



L'ARGOT. 61 



JAVA 
Les Paupières de l'Enfer. — Les Volcans. 



TRIBUS INDIENNES 

Le Cheval de fer. — La Locomotive. 

L'Esprit chuchoteur. — Le Télégraphe. 

Le Buveur d'air. — Le Cheval de course. 

La Corde du diable. — La Liane d'où s'extrait le cu- 
rare. 

Les Longs couteaux. — Les Soldats européens, armés 
de sabres et de fusils à baïonnette. 

Le Tomahawk des blancs. — • L'Eau de feu. — L'Eau- 
de-vie. Le Rhum. 

La Main ouverte. — Franc, généreux. 

Nota. — La Langue des Indiens est une des plus riches 
en images, dont on trouve de nombreuse 3 expressions dans 
les Romans de Fenimore Cooper. 



L'AKGOT. 



OGEANIE 



Le Papier qui parle. — Le Journal. 

Il est sorti du chemin. — Fusillé, pendu, exécuté à 
'éearh 

L'Argent rouge. — L'Or. 

L'Homme qui ne parle pas. — L'Orang-outang. 

Les Bocages de la mort. — Le Cimetière. 



TABLE DES CHAPITRES 



Angleterre 1 

Italie 23 

Espagne 29 

Allemagne 38 

Russie, Pologne, Islande 46 

Danemark, Suéde, Norvège 49 

Turquie 50 

Roumanie 51 

Belgique, Hollande 52 

Suisse 53 

Asie, Chine, Inde, Perse, Palestine 54 

Afrique, Madagascar 57 

Amérique. Chili, Brésil, Java, Tribus indiennes 59 

c É A n i E 62 



4141.— Impr. réunies, B, nie Mignon, 2. — May, Motteroz, directeurs. 



Librairie Générale de L. SAUVAITRE 



PUBLICATIONS NOUVELLES 



L'Amant légitime, par Gilbert Stenger. Un volume 

gr. in- 18 3 fr. 5o 

Les Buttes Chaumont, par Charles Desi.vs. Un 

volume gr. in-18 3 fr. 5o 

Coups d'Épée au Pays Comtois, par Alfred de 

Besancenet. Un volume gr. in- 18 1 fr 5o 

Contre le Spleen, par Manuel Le Rouge. Un volume 

in-04 2 fr. » 

Dédaignée, par Henry de Braisne. Un volume trrand 

in- 18 3 fr. 5o 

Éva Barner, par I'if.rue Marius." Un volume grand 

in- 18 . . . . '. . 3 !"r 5o 

En Israël, par Amédée Jurkrt. Un volume çrand 
in- 18 3 fr. 5o 

Les Fantaisies d'une Amazone, par Jean Chassa. 
Un volume gr. in-18 3 fr. 5o 

L'Héritage d'Hélène, par M n " Rivieu. Un volume 

gr. in- 18 . 3 fr. » 

La Nouvelle Phèdre, par Alexandre Weill. Un volume 

gr. in-18 .... 3 fr » 

Un Lovelace, par Henry de Braisne. Un volume 

gr. in-18 3 fr. 5o 

Vieilles Nouvelles, par le Comte de Puymaigre. Un 

volume gr. in-18 3 fr. » 

Nouveaux Contes & Nouvelles Légendes, par 

A. Carlier. Un volume gr. 111-18 3 fr. 5o 

Un Amour en Russie, par Georges du Vallon. Lin 

volume gr. in-18 3 fr. 5o 

Les Crimes de Trestaillon, par Antony Real. Un 

volume gr. in-iS 3 fr. 5o 

Le Comte de Sorianes, par Cu. Alfred Yai.di. \ ] n 

volume gr. in-18 3 fr. 5o 

Greifenstein, par F. Marion Cr.wyfort. Deux volumes 

gr. in-18 . . 7 fr. 

Un Orphelin, par Gilbert Stenger Un volume 
gr. in-18 3 fr. 

Tourmente Humaine, par Zafan. Un volume grand 
in-18 3 fr. èo 



.~i