(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "La Sainte Bible : traduite en francais sur les textes originaux, avec introductions et notes, et la Vulgate latine en regard"


•''»-> > 




t»^ 



■*• 



jr«-*^ 



t - a « 



A<^ 



i»':1m- 





-^ 




^ 




vj 


w] 


J 


"' 


a^ 




1 


^1 ' 

■ 1 


i 


r 


■ 1 




^*«r. 





i^^ 



.MJf 



H*>- 









' ^-•ttrf^ 



^^J^ 



ftv47^^v^^i^^ 







"^''^^i^Kl^i^ 










BOOK 220 51. B4 7 1 v 4 c. 1 

BIBLE # LA SAINTE BIBLE TRADUITE 

EN FRANCAIS SUR LES TEXTES 






j>aixi 

1 





3 T153 DDObSSbb M 



I^^L 





wsmsm 




















ilSlMI 









IMIISKCI 



•XiXiKiliKixK 




IKiXI 



{•SSISP*^*®*®' 



Mitt 



M 



[@i 



IXiXl 




[fsstxvxi; 



;©■©; 









iXixi^ai^ 



i3n5LE-, -ri^ENwH-. {'i,<^^ . z^A. 




n 



i€ 



trabuitc en franraia sur Ics tcptE5 

ariginaui:, abcc intrabuctinns ct nates, 

ct la Vulgate latine en regaub, 

— par =.=^=:= 



m\q, Grampan, Ctian. ti'Hmiens. WM 



— :•:— Tome quatrieme. — :i:— 

Les Psaumes. — Les Proverbes. 

L'Ecclesiaste. 

Le Cantique des Cantiques. 

La Sag-esse. — L'Ecclesiastique. 



W^ 
^ 



^i\ 



,^.^- -,_^,^— _ Sint castae deliciae me£e Scriptur^e tuje, 
''{^^Sl^^ Domine; nee fallar in eis, nee fallam ex 

(S. Aug. Con/ess. xi, 2.j 



eis. 



Societe nc Saint^-^ean rGuangeliste ^^ 



Desclee, Lefebvre et Cie, Edit. Pontif. 



PARIS — ROME — TOURNAI 






m 



m 



w. 






S:^i 



r/t*<< 




Llrufai; 




Imprimatur. 
Tornaci, 20^ Junii 1902 

►J* C, G.. Epus Tornacen. 



L'impression de cet ouvrage, interrompue apres le P' volume par la mori 
de Tauteur, a ete continuee d'apres le manuscrit laisse par M. Crampon, avec 
le concours du R. P. Corluy, S. J., du R. P. Piffard, et d'autres professeurs 
d'Ecriture sainte de la meme Societe. 



y?^-^^ 



% 



/=. 3. ( f 






\ 



^ 
g 
^ 
^ 
g 
^ 
^ 



W^'^'i^'^'!^'^'^'^-'^'^'^'^'^'^'^^^^^^'^'^'^ 



.1. 
•I* 



.1. 

— • 

•1* 



Xn^ P0aume0. 



.1. 



.1. 



Introbuctian. 






is 



4- 



LES Psaumes sont un recueil de 
chants religieux et nationaux 
en usage chez les Juifs, qui les 
appelaient cantiques de louange ou 
simplement loiianges. Comme, chez 
les Hebreux, et en general dans I'an- 
tiquite, la poesie, le chant et la mu- 
sique etaient etroitement unis, le tra- 
du6leur grec donna a ces cantiques 
le nom de Psauuies, qui designe une 
poesie destinee a etre chantee avec 
accompagnementd'instrumentsacor- 
des, tels que la harpe ou la lyre ; de 
meme il appela Psautier la coUeftion 
entiere, et ces deux noms ont passe 
en latin et dans nos langues modcrnes. 

Quelques Peres ont attribue tous 
les Psaumes au roi Qaviij ; mais la 
difference de langage, le contenu et 
les titres memes ou inscriptions de 
ces chants sacres prouvent qu'ils ap- 
partiennent a des auteurs divers et a 
des epoques eloignees les unes des 
autres^. C'est ce que S. Jerome re- 
connaissait deja de son temps. David 
est celui qui en a compose le plus 
grand nombre, environ la moitie, et 
c'est pourquoi le recueil tout entier, 
qui en compte cent cinquante, porte 
justement son nom. 

MoTse est designe com me I'auteur 
du Psaume 89; il n'y a pas de raison 
serieuse pour mettre en doute cette 
indication. — Douze sont attribues 
a As aplk tous remarquables par la 
noblesse du style et I'elevation des 
idees; plusieurs d'entre eux sont de 
petits poemes dida6liques,contenant, 
non des prieres, mais des lecons de 



morale. Asaph, que I'auteur des Pa- 
ralipomenes appelle le Voyant, c'est- 
a-dire le chantre inspire de Dieu,etait 
I'un des principaux musiciens etablis 
par David dans la maison du Sei- 
gneur. Mais tous les Psaumes qui 
portent son nom ne sont pas de lui ; 
quelques-uns ren ferment des traces 
evidentes d'une epoque posterieure; 
ils sont I'oeuvre de I'un de ses des- 
cendants. — Onze Psaumes, egale- 
mentdistingues parmi tous les autres 
par leur beaute litteraire, sont attri- 
bues aux enfants de CorCj autre fa- 
mille de chantres de la tribu de Levi. 
La plupart se rapportent aux der- 
niers siecles de la royaute, a la cap- 
tivite ou aux annees qui I'ont suivie. 
— Deux enfin portent le nom de 
3aloiuori, mais un seul parait lui ap- 
partenir, le 71^, qui decrit d'avance 
le regne du Messie. — Les autres 
sont sans nom d'auteur; les anciens 
rabbins les appelaient orphelins. lis 
ont ete composes a differentes epo- 
ques, la plupart au retour de I'exil de 
Babylone, par divers auteurs incon- 
nus ; mais les Juifs aussi bien que les 
Chretiens les regardaient comme ecrits 
sous inspiration divine. Rien ne 
prouve qu'aucun de nos Psaumes soit 
posterieur a Esdras, et qu'il en existe 
du temps des Macchabees. 

Le nombre des Psaumes est de 
cent cinquante, repartis en cinq livres, 
d'inegale etendue; chacun d'eux a sa 
conclusion sous la forme d'une doxo- 
logie : amen, avien, pour les trois pre- 
miers; amen, alleluia, pour le qua- 



U 1 La plupart des Psaumes sont precedes 

t3 d'un fitre qui nous fait connaitre soit leur 

■*" auteur, soit leur caracflere et la maniere de 

les chanter, soit I'occasion historique de 



leur composition. La haute antiquite de ces 
titres leur assure une grande autorite; un 
petit nombre seulement paraissent donner 
des indications inexadles. 



N° 23. — LA SAINTE BIBLE. TOME IV. 



LES PSAUMES. 



trieme; alleluia, pour le cinquieme. 
C'est Esdras qui, au retour de la cap- 
tivite, mit la dernicre main a cette 
colle61;ioni. Mais il existait dans les 
temps anterieurs des recueils parti- 
culiers, moins complets, de chants 
sacres, puisque nous lisons au 11^ livre 
des Paralipomenes (xxix, 30), que le 
roi Ezechias donna I'ordre aux levi- 
tes de chanter les louanges de Dieu 
en se servant des paroles de David et 
d'Asaph le Voyant.De plus,on trouve 
a la fin du Psaume 71 une note ainsi 
congue : " Ici finissent les hymnes ou 
prieres de David, fils d'lsai". " Cette 
note ne saurait etre de I'auteur de la 
coUeftion generale, puisqu'il se ren- 
contre encore dans les livres suivants 
plusieurs Psaumes qui portent le nom 
de David. II y avait done, bien ante- 
rieurement a Esdras, des recueils par- 
ticuliers de Psaumes; et ce sont ces 
recueils separes que Nehemie fit reu- 
nir en une colle6lion unique pour en 
former notre Psautier acluel. 

Par qui et a quelle epoque avaient 
ete rassembl^es ces collections par- 
tielles? On ne pent faire a ce sujet 
que des conjeftures. Les Psaumes du 
premier livre, au nombre de quarante, 
tons composes par David, ont sans 
doute ete reunis de sonlemps et par 
ce roi lui-meme^ pour servir a la 
priere publique aupres du tabernacle. 
— Les Psaumes ^i a_2j composent 
un second recueil ajoute au premier 
probablement sous le roi Ezechias. 
II s'ouvre par huit cantiques deFBls 
de Core, dont plusieurs sont poste- 
rieurs a David, et un d'Asaph, et se 
termine par un de Salomon ; les 
autres sont des Psaumes de David 
recueillis apres sa mort. Le P. Cor- 
nelys fait remarquer que, dans ce 
second livre, Dieu est appele ordi- 
nairement Elohim {Deus\ et non plus 
Jehovah {Doniinus), d'ou ce savant 



exegete conjecture que le recueil 
avait pour destination prochaine plu- 
tot I'usage prive des pieux Israelites, 
que les ceremonies publiques du culte. 
— La plupart des cantiques du troi- 
sieme livre (Ps. 72-88) portent le nom 
d'Asaph ; quelques-uns sont attribues 
aux fils de Core, un seul a David. Ce 
recueil parait avoir ete aussi forme 
par I'ordre d'Ezechias. — Le qua- 
trieme livre (Ps. 89-105J et le cin- 
quieme (Ps. 106- 150) renferment, avec 
un Psaume de Salomon, treize can- 
tiques attribues a David, qui avaient 
ete omis dans les recueils precedents; 
les autres ne portent pas de nom 
d'auteur. Ces derniers ont ete com- 
poses soit pendant la captivite, soit 
surtout apres le retour de Babylone. 
Esdras est I'auteur probable de ces 
deux colle61;ions; il les joignit aux 
trois recueils deja formes avant lui et 
reunit ainsi en un seul corps toutes 
les poesies religieuses d'Israel, pour 
les faire servir a la priere publique 
dans le nouveau temple et fournir en 
meme temps un aliment a la piete 
dans les assemblees des synagogues 
et dans la vie privee. Cette poesie 
nationale, composee en giande partie 
de louanges et de prieres, renfermait 
er. meme temps le s ouve nir et I'abrege 
de I'hist pire d lsrael. 11 y avait un 
merveilleux accord entre tous ces 
chants, composes a de longs inter- 
xalles, dans les circonstances les plus 
diverses, mais formant dans leur en- 
semble une suite non interrompue de 
faits, de souvenirs, de pensees et de 
sentiments connus et compris de 
tous. L'ame religieuse des Hebreux 
y trouvait tout ce qui eleve, tout ce 
qui console, tout ce qui encourage, 
tout ce qui attache la creature intelli- 
gente a Dieu, son Pere et son Sei- 
gneur; c'etait vraiment, comme on I'a 
dit, I'evangile d'Israel .4 



^ Le second livre des Macchabe'es (ii, 13) 
attribue ce travail k Nehemie; mais Ndhe- 
mie en avait confie I'exe'cution a Esdras, qui 
^tait charge de rdorganiser le culte public. 



^ Voy. I Par. xiv; II, xxiv, 25. 
•' Iiitrodti^io in sacros Vet. Testamenii 
libros. 1 1-2. p. 112. 
■* Mabire. 



LES PSAUMES. 



L'Eglise chretienne a recueilli I'he- 
ritage d'Israel. Des I'origine, les 
Psaumes furent son Hvre de priere 
par excellence. Familiers aux fideles, 
qui en recueillaient avidement I'ex- 
plication de la bouche de leurs pas- 
teurs, ils formaient et forment encore 
aujourd'hui la partie principale de 
rOffice divin. Tandis que les autres 
llvres deTa'sainte Ecriture n'y figu- 
rent qu'une fois chaque annee, et 
encore par fragments, I'Eglise veut 
que le Psautier soit a toutes les heu- 
res du jour entre les mains de ses 
ministres et de ses religieux, qu'il 
passe tout entier sur leurs levres une 
fois par semaine^. Ce n'est pas seule- 
ment a I'edification du premier peu- 
ple de Dieu que I'Esprit-Saint a des- 
tine ces pieux et sublimes cantiques; 
ils conviennent a toutes les condi- 
tions et a toutes les situations de 
I'ame humaine; venus du ciel par 
I'inspiration, ils doivent y remonter, 
en aspirations vives et ardentes, jus- 
qu'a la fin des siecles. 

Les Psaumes ne sont done pas une 
oeuvre purement hebrai'que, comme 
on pourrait le penser au premier coup 
d'oeil. Plusieurs, nous le montrerons, 
annoncent dire6lement l e_Messie fu- 
tur, sa passion, sa resurrection, son 
regne glorieux : propheties eclatantes 
qui attestent la verite de I'Eglise 
chretienne, et qu'elle se plait a redire 
et a chanter dans ses jours de fete. 
Un certain nombre sont des hymnes 
en I'honneur de Dieu et de ses per- 
fe6lions infinies : sa toute-puissance, 
sa bonte pour toutes ses creatures, 
les rigueurs terribles de sa justice et 
les merveilleuses effusions de sa mi- 
sericorde; d'autres, des poesies didac- 
tiques qui celebrent les charmes de 
la loi divine et le bonheur des justes : 
ceux-la aussi ont un cara6lere uni- 
versel dont le temps ne les a pas de- 
pouilles. La plupart, il est vrai, se 
rapportent soit a la personne de Da- 
vid, soit a I'histoire d'Israel, aux gloi- 



res et aux malheurs de Jerusalem. 
Mais David, c'est le type du Messie : 
Jesus-Christ reproduira dans sa vie 
les epreuves et les triomphes de celui 
dont il sera le fils selon la chair; lui 
seul realisera dans leur plenitude les 
gloires promises a son royal ancetre. 
Mais Jerusalem, c'est la figure de 
I'Eglise chretienne, et dans I'exis- 
tence de I'Eglise, toujours persecutee 
et toujours triomphante, se renou- 
velle et s'acheve I'histoire du premier 
peuple de Dieu ; elle est la veritable 
Sion a laquelle doivent venir toutes 
les nations de la terre, pour appren- 
dre a connaitre et a adorer le vrai 
Dieu (/s. ii, 2 : comp. Ps. Ixxxvi). Le 
Psautier renferme done en abrege 
toute I'histoire de la religion depuis 
la creation jusqu'au jugement final : 
la lutte des bons et des mechants sur 
la terre, le choix d'une famille benie 
d'ou sortira le peuple de Dieu, les 
prodiges operes en faveur de ce peu- 
ple singulier, qui est en meme temps 
une prophetie et une grande figure 
de I'avenir ; I'attente du Messie, le 
tableau de ses abaissements et la 
splendeur de son regne eternel, les 
persecutions et les vi6loires de son 
Eglise, son retour a la fin des temps, 
et la consommation du royaume de 
Dieu. 

II y a plus : chaque ame chretienne 
trouve dans les Psaumes sa propre 
histoire : ses infidelites et ses regrets, 
ses joies et ses tristesses, ses inquie- 
tudes et ses esperances, S'il est parle 
du desert et du voyage qu'y firent 
les Hebreux pour arriver a la terre 
promise, elle se souvient que tout 
leur arrivait en figure ; cette longue 
route, semee de tant d'epreuves et de 
fatigues, et plus encore de bienfaits 
divins et d'eclatants prodiges, c'est 
I'image de son pelerinage sur la terre 
et des secours surnaturels de la grace 
que Dieu lui menage a chaque pas. 
Elle n'a pas de peine a trouver quelle 



1 Dans rOffice du temps. 



LES PSAUMES. 



est la nianne, ce pain dcscendu du 
del, que Ic Seigneur lui donne en 
nourriture; quelles sont les eaux ra- 
fraichissantes dont il ctanche sa soif : 
S. Paul lui a appris que le rocher d'ou 
clles jaillissent, c'est le Christ. La 
captivite de Babylone est finie depuis 
des siecles, mais la captivite du pe- 
che et du mal existe toujours, et les 
memes cantiques qui ne raconterent 
d'abord que les tristesses de Texil, 
disent maintenant les douleurs de 
I'ame eloignee de la patrie celeste, 
de I'ame surtout separee de Dieu par 
le peche, et les joies de celle qu'ont 
ramenee a lui les larmes du repentir. 

Et que dire, a ce point de vue, des 
Psaumes composes par David, I'hom- 
me qui a le mieux, peut-etre, connu 
toutes les vicissitudes de la vie hu- 
maine? Petit patre, du haut des col- 
lines de Bethleem, il admirait deja 
la beaute des cieux qui proclament 
la gloire du Seigneur; il entendait 
les voix secretes du jour redisant au 
jour, de la nuit redisant a la nuit la 
louange divine (Ps. xviii). A ces pre- 
mieres impressions de I'adolescent, 
succedent bientot les emotions les 
plus diverses. Un prophete lui an- 
nonce qu'il sera roi et fait couler 
I'huile sainte sur son front. Arme de 
sa fronde et de sa confiance en Dieu, 
il renverse le geant Goliath. Tour a 
tour favori de Saiil et I'objet de sa 
haine, il est traque comme une bete 
fauve. Dans le meme temps, il goute 
la fraternelle amitie de Jonathas, et 
la trahison des hommes de cceur le 
remplit d'amertume et de colere. Le 
voila enfin roi d'lsrael; il triomphe 
de ses ennemis dans des guerres lon- 
gues et difficiles. Sur le mont Sion, 
pres de son propre palais, il dresse 
un riche tabernacle pour y recevoir 
I'arche sainte, gage de la faveur de 
Dieu, et symbole de sa presence au 
milieu de son peuple. Cependant un 
jour arrive oil ce meme homme qui 
avait vu les m^chants a I'oeuvre et 
qui avait crie vengeance contre la 



mcchancete et I'injustice, devient lui- 
meme injuste et criminel. Mais a 
peine est-il tombe dans cet abime, 
qu'il voit toute I'horreur de sa situa- 
tion et qu'il se prend en haine et en 
pitie. Alors il confesse a ciel ouvert 
ses erreurs et ses crimes et sollicite 
son pardon comme le plus humble 
des mortels. II I'obtient, mais au prix 
des plus dures expiations. Son propre 
fils, Absalon, se revolte contre lui, et 
le vieux roi s'enfuit de sa capitale en 
prenant Dieu a temoin de son bon 
droit. La mort du rebelle, en lui ren- 
dant le trone, fait a son ccEur de pere 
une incurable blessure, et il trouve a 
peine quelques jours de repos sur le 
bord de la tombe. C'est bien de lui 
qu'on pent dire qu'il a passe " par 
toutes les extremites des choses hu- 
maines ", qu'il a connu tous les senti- 
ments, toutes les emotions, depuis les 
plus douces jusqu'aux plus ameres. 

Or les Psaumes de David sont 
I'image fidele de sa vie; et comme 
cette vie resume les vicissitudes pres- 
que infinies de toute existence hu- 
maine, c'est I'histoire, non d'une ame, 
mais de toutes les ames, qu'ils racon- 
tent. II n'est pas un sentiment du 
cceur qui n'y soit exprime. La dou- 
leur, la tristesse, la crainte, I'espe- 
rance, le repentir, la joie, la confiance, 
la reconnaissance, y font entendre 
tour a tour, souvent dans le meme 
Psaume, leurs accents joyeux ou de- 
chirants. Est-ce un roi qui parle.^ Oui, 
dans quelques passages oil I'Oint du 
Seigneur,dans la conscience du choix 
que le Seigneur a fait de lui et des 
sublimes promesses qu'il en a recues, 
rappelle a ses ennemis qu'en I'outra- 
geant c'est Dieu meme qu'ils outra- 
gent. Mais habituellement c'est un 
homme, un homme comme nous, ce 
pauvre, comme il s'appelle (^Fs. 
xxxiii, 7), qui se plaint et qui gemit, 
ou plutot qui prie. Car " tous sessen- 
timents,toutessespensees,dit deMais- 
tre, se tournent en prieres. " Et ces 
prieres jaillissent de son ame avcc 



LES PSAUMES. 



5 



tant de foi et d'ardeur, qu'on sent 
qu'elles seront infailliblement exau- 
cees; lancees vers le ciel de toute la 
force du desir et de la confiance, 
" elles atteindront surement leur but, 
elles iront tomber aux pieds de Dieu 
avec la vitesse et la precision d'une 
fieche ^." Pour David, Dieu est vrai- 
ment le Dieu vivant ; il lui parle, tan- 
tot comme a son juge avec la terreur 
d'un coupable, tantot comme a son 
ami avec I'assurance d'un juste per- 
secute; il se repent et il pleure comme 
un pecheur,il se tient assure du triom- 
phe de son droit comme un saint qui 
n'a jamais failli. De la un accent ini- 
mitable ou sont fondues a la fois la 
grandeur et I'humilite, I'inquietude et 
la confiance, et qui est I'accent vrai 
de la priere. Et c'est la aussi ce qui 
donne a ces prieres un cara6lere 
d'universelle a6luaHte : comme le 
Pater, elles sont applicables a tous 
les hommes sans exception; elles sont 
conformes a toutes les conditions et 
a toutes les situations de la vie. Le 
I'salmiste ne fait pour ainsi dire qu'un 
avec nous : ce qu'il confesse nous est 
arrive hier, nous menace aujourd'hui, 
nous surprendra demain. 

Les Psaumes conviennent done 
aux fideles de I'Eglise chretienne, 
comme ils convenaient aux enfants 
d'Israel. Ce livre est le tresor com- 
mun de toutes les ames qui connais- 
sent et qui aiment le vrai Dieu, le 
Dieu juste et bon, le Dieu pere et 
maitre de toutes les creatures. Le Chre- 
tien y trouve.comme autrefois le pieux 
israelite, non seulement I'histoire de 
la religion et les grandes verites qui 
sont I'objet de sa foi et le fondement 
de ses immortelles esperances, mais 
I'histoire intime de son ame. 



De tous les livres de la sainte 
Ecriture, le Psautier a toujours ete le 
plus populaire et le plus repandu. 
Non seulement I'Eglise lui a donne 
la place d'honneur dans sa liturgie, 
mais elle le regarde comme eminem- 
ment propre a la formation morale 
du Chretien et au developpement de 
la piete dans les ames. Dans les pre- 
miers siecles, ses ministres et ceux 
qui aspiraient a la vie religieuse de- 
vaient le savoir par coeur^. Ces pieux 
cantiques, dit S. Augustin, reconfor- 
taient les martyrs au milieu des tour- 
ments, et leur inspiraient cette joie et 
cette intrepidite qui etonnaient leurs 
bourreaux.3 Les fideles les recitaient 
dans leurs maisons pendant qu'ils 
prenaient leurs repas et avant de se 
livrer au repos de la nuit; ils en fai- 
saient retentir les places pubHques.4 
Partout, dans les campagnes de la 
Palestine, au temoignage des saintes 
Paula et Eustochium, " le laboureur, 
tenant le manche de sa charrue.chan- 
tait alleluia ; le moissonneur se repo- 
sait de ses fatigues par le chant d'un 
Psaume, et le vendangeur, la faucille 
a la main, modulait quelque hymne 
de David. 5 " Ces cantiques n'etaient 
pas moins populaires dans la Gaule 
chretienne, et Sidoine Apollinaire, 
dans una de ses poesies, decrit en vers 
gracieux les mariniers et les passa- 
gers chantant des Psaumes en suivant 
le cours d'un fleuve, image de la vie. 

Ce qu'ont ete les Psaumes pour les 
Hebreux, ce qu'ils etaient pour les 
Chretiens des siecles passes, pourquoi 
ne le seraient-ils plus pour nous? 
Descendus du ciel, ces chants reli- 
gieux ne vieillissent pas; des qu'on 
les comprend, ils reprennent leur 
eclat et leur jeunesse primitive. En 
les recitant, nous parlons a Dieu un 



^ E. Montegut, Op. cif. p. 41. 

-Regie de S. Paconie, 140. 

^ Cite de Dieu, xiii, 52. 

■* Clement d'Alex. : Psalmi autem dum ci- 
bus sumitur, et anteqaam eatur ad cubitum, 
etc. Stromat. vii, 7. 

S. Basile : Psalmorum oracula et domi 



modulantur et in forum circiimferunt. Iti 
Ps. i, I. 

^Quocumque te vertas, arator stivam te- 
nens alleluia decantat, sudans messor Psal- 
mis se avocat,et curva attendens vitem falce 
vinitor aliquid canit Davidicum. SS. Paiike 
et Eustoch. Epist. ad Marcell. 



6 



LES PSAUMES. 



langagc qui lui est connu ; nous lui 
adressons des formules de prieres, 
d'aftes de contrition ou d'a6lions de 
graces que lui-meme a inspirees. II y 
a plus encore : ces saints cantiques, 
Jesus les connaissait, il les a recites 
en son nom et au notre; beaucoup 
meme ne pouvaient lui convenir 
qu'autant qu'il tenait notre place et 
s'appropriait nos etats; les Apotres 
et les disciples autour de lui les ont 
recites, et apres eux tous les saints, 
tous les do6leurs, tous les hommes 
pieux de toutes les contrees de la 
terre. Un grand nombre, a leur der- 
niere heure, comme le Sauveur sur la 
croix, comme Etienne son premier 
martyr, en murmuraient des passages 
de leur bouche mourante. Les Psau- 
mes s'offrent k nous comme embau- 
mes de la ferveur, des saintes aspira- 
tions, des repentirs et de I'amour de 
toutes les ames fortes et grandes qui 
s'en sont servi pour prier : semblables 
a ces pieuses images qui se transmet- 
tent dans les families chretiennes 
d'une generation a I'autre, rendues 
plus venerables par toutes les mains 
qui les ont touchees, par toutes les 
levres qui les ont baisees, par toutes 
les larmes qui sont tombeessur elles, 
par la foi et I'ardeur des prieres qu'el- 
les ont inspirees. 

Notre Psautier latin est la traduc- 
tion litterale et comme le caique de 
la version grecque dite des Septante, 
et, de tous les livres de I'Ancien Tes- 
tament, les Psaumes sont, avec I'Ec- 
clesiaste, la partie la plus faible de 
cette version grecque. Expliquons 
cela brievement. 

Ce qu'on appelle version grecque 
des Septante n'est pas une ceuvre 
homogene, d'une seule epoque, ayant 
le meme ou les memes auteurs. Les 
Septante primitifs, ceux de Ptolemee 



Philadelphe, ne traduisirent que la 
Thoiuxh, la Loi, c'est-a-dire les cinq 
livres de Moise, et ce travail a ete 
execute par eux d'une maniere supe- 
rieure. Les autres livres de I'Ancien 
Testament furentsuccessivement tra- 
duits en grec par des auteurs incon- 
nus, plus ou moins habiles. Or il est 
incontestable, dit Le Hir, que le tra- 
ducleur des Psaumes "ne connaissait 
assez bien ni I'hebreu ni le grec ^." 

C'est sur cette version grecque, non 
sur I'original hebreu, qu'a ete faite 
notre traduction latine des Psaumes; 
c'est la version d'une version, et d'une 
version quelque peu defe6lueuse. Elle- 
participe done a toutes les imperfec- 
tions de celle-ci, si meme elle n'y 
ajoute; car elle suit le grec de si pres, 
qu'elle emploie des expressions et des 
constru6lions de phrase que I'usage 
de la langue grecque pent seul expli- 
quer. II est vrai que S.Tero me. a la 
demande du pape S. Damase, retou- 
cha a deux reprises differentes cette 
tradu6lion latine primitive; mais il 
ne lui fit subir que des corre6lions 
Icgeres et peu nombreuses, de peur, 
nous dit-il, de troubler par de trop 
grands changements les habitudes 
des pretres et des fideles, qui savaient 
les Psaumes par cceur sous leur an- 
cienne formule, et en faisaient le plus 
frequent usage aussi bien dans la vie 
privee que dans les offices publics de 
i'Eglise 2. Lui-meme se montra peu 
satisfait de ce premier travail. Afin, 
selon ses expressions favorites, de se 
rapprocher davantage de la verite he- 
bra'iqiie et de puiscr a la source meme 
une eaii phis pure, il entreprit une tra- 
duction des Psaumes toute nouvelle 
sur le texte hebreu. Cette version est 
une ceuvre de grand merite, que les 
travaux des exegetes modernes n'ont 
pu qu'amender sur des points de 
detail.3 Neanmoins, toujours par res- 



^ Op. at. Preface, p. xxxvi. 

-" Ne nimia novitate leefloris stadium ter- 
reremus. " 

« On la trouve, non seiilement dans les 
Qiuvres de S. Jerome, mais encore dans la 



courte Explication des Psaumes de Bossuet, 
ainsi que dans le volume des Psaumes qui 
complete les Commentaires de Corn, de La- 
pierre edites par M. Vives. 



LES PSAUMES. 



pe6l pour les habitudes des fideles, 
I'Eglise ne jugea pas a propos de 
I'adopter officiellement. De la pre- 
miere revision de S.Jeromc etait sorti 
le Psautier roinain, adopte en Italic 
et employe dans le Missel et le Bre- 
viaire jusqu'a S. Pie V. La seconde 
recension porte Ic nom de Psautier 
£a//u-an, par ce que,apportee de Rome 
en Gaulc par S. Gregoire de Tours, 
clle fut introduite dans les Offices de 
ce pays. Une plus haute fortune lui 
etait reservee : c'est le Psautier gal- 
lican que S. Pie V adopta plus tard 
pour le Breviaire; c'est lui que le Con- 
cile de Trente fit entrer dans I'edition 
authentique de La Bible. ^ 

DU PARA(Jfcfc£LISME. 

Le cara6lere le plus saillant de la 
poesie hebrai'que, c'est le parallelisme. 
Le D'' Lowth, qui a signale le pre- 
mier, vers le milieu du dernier siecle, 
ce mecanisme poetique, lui a aussi 
donne son nom. II le definit la cor- 
respondance d'tin vers avec un autre. 
C'est, dit M. I'abbe Vigouroux, une 
sorte de rime de la pensee, une rela- 
tion de I'idee, exprimee ordinaire- 
ment deux fois, quelquefois trois, en 
termes differents, tantot synonymes, 
tantot opposes. Exemple tire du 
Ps. 113 Qn exitu) : 

Quand Israel sortit de I'Egypte, 

La maison de Jacob du milieu d'un peiiple 

barbare, 
Juda devint son san6luaire, 
Israel son royaume. 

La mer le vit, et elle s'enfuit, 

Le Jourdain recula vers sa source; 

Les montagnes bondirent comme des be- 

liers, 
Et les collines comme des agneaux. 

Qu'avais-tu done, 6 mer, pour t'enfuir, 

Et toi, Jourdain, pour reculer vers ta 
source? 

Montagnes, pourquoi bondissiez-vous com- 
me des beliers, 

Et vous, collines, comme des agneaux? 



Autres exemples : 

Quid est homo, quod memor es ejus, 
Aut filius hominis, quoniam visitas eum? 

Ps. viii, 5. 

Sitivit anima mea ad Deum fortem, vivum, 
Quando veniam... ante faciem Dei? 

Ps. xli, 3. 

Dans ces phrases oil les membres 
de chaque verset se correspondent en 
exprimant le meme sens en termes 
equivalents, le parallelisme est dit 
syuonyuiique. 

D'autres fois le parallelisme pro- 
cede par opposition; on I'appelle alors 
antithetique. Ex. 

Hi in curribus, et hi in equis (confidunt) ; 
Nos autem in nomine Domini invocabimus. 
Ipsi obligati sunt et ceciderunt, 
Nos autem surreximus et erecfli sumus. 

Ps. xix. 8 sv. 

Enfin il arrive souvent que le 
sens des membres paralleles n'est 
ni le meme, ni oppose; le paralle- 
lisme consiste alors dans I'analogie 
de la stru6lure de la phrase poeti- 
que, se developpant en deux ou trois 
vers. Ex. 

Voce mea ad Dominum clamavi, 
Et exaudivit me de monte sancflo suo. 

Ps. iii, 5. 

1. In Domino confido : quomodo dicitis 

animte meae : 
Transmigra in montem, sicut passer? 

2. Quoniam ecce peccatores intenderunt ar- 

cum, 
Paraverunt sagittas suas in pharetra, 
Ut sagittent in obscuro reftos corde. 

Ps. X. 

Le Psaume xviii, 8 sv. est surtout 
remarquable sous ce rapport : 

Lex Domini immaculata, 
Recreans (reficiens) animas; 

Testimonium (lex) Domini fidele, 
Sapientiam prasstans parvulis ; 

Justitia; (prascepta) Domini recflae, 
Laetificantes corda, etc. 



^ Les passages des Psaumes cites dans nos 
Missels, ainsi que I'Invitatoire de Matines, 
sont empruntes au Psautier remain; ce 



Psautier ne sert plus pour le Breviaire que 
dans I'eglise de Saint-Pierre de Rome. 



8 



LES PSAUMES. 



Ces notions bricvcment rappclccs, 
on comprend que la connaissance du 
parallclisme offre un moyen aussi 
efificace qu'ingenieux de mieux saisir 
le sens du texte sacrc, et cela preci- 
sement dans les livres les plus obs- 
curs ct les plus difficiles, les livres 
poetiques. Prenons pour exemple le 
vers. 7 du Ps. 121, dont les deux 
membres donncnt un parallclisme 
S3'non}'mique : 

Fiat pax in virtute tua, 

Et abiindantia in turribus tuis. 

Quel sens faut-il attacher a vir- 
tute, mot susceptible de quatre 
ou cinq significations differentes? 
Les mots parfaitement clairs du 
membre correspondant, /;/ turribus 
tuis, nous donnent la reponse : 
in virtute tua doit signifier quelque 
chose d'analogue, une chose qui 
fait la force et assure la paix de 



Jerusalem ; ce sont ses reviparts, et 
c'est ainsi que S. Jerome a traduit 
{in miiris tuis) dans sa version latine 
des Psaumes sur I'hebreu. 

Le parallclisme antithetique ren- 
dra le meme service. Prenons un 
exemple tire des Proverbes, ou 11 
se rencontre si frequemment {Prov. 
xi, 2) : 

Simplicitas justorum diriget eos, 

Et supplantatio perversorum vastabit illos. 

Le sens un peu obscur, un pen va- 
gue, de diriget et de supplantatio est 
clairement indique par celui des ter- 
mes opposes, vastabit et simplicitas. 
Nous avons d'un cote la simpHcite 
du juste, sa droiture, qui dirige ses 
pas et le fait marcher dans une voie 
sfire, a I'abri du danger; de I'autre, la 
perversite du mechant, qui le porte a 
tendre des pieges au prochain, mais 
qui aboutit a sa propre ruine. 




^:^M'^^^HHMHHHH'^MMMM^M:^^m. 



^ 

.^-<i 



; T 1 T 1 1 1 1 t'TTrrm n t t t 1 1 m 



IIin iltllllllT ITTTTTTT- i: I I I I I I T ,1 1 I I ' T T f I1IIIII 1 



?^ 



.1. 



!QGmimcG. 



.1. 



.1. 



rr rTTTTn iiiiiriLiuuuxiiuiJ^m-ijjmLiiiixiimi-ixmxiii iiimi^Liim^i.ijLrmnnixrrTTrmrr 






M 



LIVRE PREMIER. 



W 




PSAUME I. 

E Psaume decrit le bonheur de I'homme pieux et le malheur reserve a I'impie. 
C'est un co!/f/ p7-oloi!;iie, dit S. Basile, mis en tete de tout le recueil, au moins 
du livre I. Voila pourquoi S. Paul appelle prcmiej- le Psaume qui vient ensuite 
{AlI. xiii, 33, texte grec). II ne porte pas de nom d'auteur ; S. Jerome, suivi par 
Hengstenberg et beaucoup d'autres interpretes, I'attribue a David ; mais le mot letsiin, 
inoqiieiirs, qui ne reparait plus dans aucun autre Psaume, et qui revient souvent dans les 
Pfcnfeibes (i, 22; iii, 34; xiii, i), indiquerait plutot Salomon. 

Ps. i. I Heureux I'homme qui ne marche pas dans le conseil des impies, 

Qui ne se tient pas dans la voie des pecheurs, 
Et qui ne s'assied pas dans la compagnie des moqueurs, 

2 Mais qui a son plaisir dans la loi de Jehovah, 
Et qui la medite jour et nuit ! 

3 II est comme un arbre plante pres d'un cours d'eau, 
Qui donne son fruit en son temps, 

Et dont le feuillage ne se fletrit pas : 
Tout ce qu'il fait lui r^ussit. 

4 II n'en est pas ainsi des impies : 

lis sont comme la paille que chasse le vent. 

5 C'est pourquoi les impies ne resteront pas debout auyV'/zr 1/7/ jugement, 
Ni les pecheurs dans I'assemblee des justes. 

6 Car Jehovah connait la voie du juste. 
Mais la voie des pecheurs mene a la ruine. 




PSAUME II. 

ftTj E Psaume ne porte pas de nom d'auteur, mais les premiers Chretiens I'attribuaient 
^ a David {Atl. iv, 25), et sa ressemblance avec Ps. ex vient a I'appui de cette 



tradition. 11 annonce et proclame la domination vieflorieuse du Roi-Messie, c.-a-d. 
du P^ils de Dieu fait homme, sur toutes les nations de la terre. Ainsi I'ont entendu les 
Apotres reunis {A^. iv, 25) et specialement S. Paul {Hel>r. i, 5; v, 5. Comp. Apoc. ii, 27; 
xii, 5; xix, 5). Est-ce dans le sens litteral, ou seulement dans le sens typique, que cette 
application est faite a Jesus-Christ et a son royaume, c.-a-d. a son Eglise? La grandeur 
des images et la magniticence des expressions ne permettent gucre de s'arreter au dernier 
sentiment; mais on peut admettre que les ev^nements du regne de David forment le fond 
historique du tableau. 

Ps. ii. I Pourquoi les nations s'agitent-elles en tumulte, 

Et les peuples meditent-ils de vains projets? 

2 Les rois de la terre se souli^vent, 

Et les princes tiennent conseil ensemble 
Centre Jehovah et centre son Oint. 

3 " Brisons leurs liens, disent-ils, 

Et jetons loin de nous leurs chaines! " 

4 Celui cjui est assis dans les cieux rit, 
Le Seigneur se moque deux. 






HHHHH^S?^5g S?£ S?;5?£5?^S^5^j^H5g5?^ ^5?^[@ 



.1. 

•I* 



Jiifici: Piialnmruni. 



.1. 

■ — • — 

•I* 



OTirxTiiiiiiriJcrrTiiixriii-iiuLLXT 



TTT-TTTTTTTI I 1 I 1 I I 1 I I I ! TT T T I I I 



WWW Tit ?^ :ex ^ H H H H 's^WWWW^WMWm 



— :i-- PSALMUS I. — :>— 
Felicitas jiistoriim, et impiorum miseria. 




EAT US vir, qui non 
abiit in consilio impio- 
rum, et in via peccato- 
rum non stetit, et in 
cathedra pestilentias non 
sedit : 2. "sed in lege Domini vo- 
luntas ejus, et in lege ejus medita- 
bitur die ac nocte. 3/Et erit tam- 
quam lignum, quod plantatum est 
secus decursus aquarum, quod fru- 
ctum suum dabit in tempore suo : 
et folium ejus non defluet : et om- 
nia quaecumque faciet, prospera- 
buntur. 

4. Non sic impii, non sic : sed 
tamquam pulvis, quem projicit ven- 
tus a facie terras. 5. Ideo non resur- 
gent impii in judicio : neque pecca- 
tores in concilio justorum. 6. Quo- 



PSAUME I. 

1. Le C07iseil des iinptes, ou dcs mecJiania, 
ce sont leurs sentiments ou" leurs desseins 
mauvais; leur voie, ce sont leurs a(5\es exte- 
rieurs. — Moqi/ei/is, ceux qui tournent en 
derision Dieu et ses lois. Vulgate ... assis 
dans la chaire de corruption, des honnmes 
corrompus. 

2. Comp. y^j. i, 8. 

3. Comiue tin arbre : le palmier, aux ra- 
meaux toujours verts, aux fruits abondants 
et delicieux {Ps. cii, 13 : comp. /^'r. xvii, 8). 

5. Ne t-esteront pas deboiit, seront renver- 
ses, c.-a-d. condamnes (en lat. causa ca- 
dent), an Jour de la retribution finale, du 
jugement dernier. L'expression, tout h. fait 
g^nerale, comprend aussi les jugements, 
c.-a-d. les chatiments dont la justice de 
Dieu frappe quelquefois les impies dans la 
vie presente. — Dans Passeinblce desjusies, 
au dernier jour. Ici-bas les mdchants vivent 



niam novit Dominus viam justo- 
rum : et iter impiorum peribit. 

— :i:— PSALMUS II. — :>— 

Christi imperium vanis conatibus 
homines expugnabunt. 




^"UARE fremuerunt gen- 
tes, "et populi meditati 
sunt inania.^ 2. Astiterunt 
reges terras, et principes 
convenerunt in unum adversus 
Dominum, et adversus Christum 
ejus. 3. Dirumpamus vincula eo- 
rum : ct projiciamus a nobis jugum 
ipsorum. 

4. Qui habitat in coelis irridebit 
eos : et Dominus subsannabit eos. 
5. Tunc loquetur ad eos in ira 
sua, et in furore suo conturbabit 
eos. 6. Ego autem constitutus sum 
rex ab eo super Sion montem san- 
ctum ejus, 



dans la societe des bons, commel'ivraie est 
melee au froment; le jugement de Dieu fera 
la separation {Sag. v, i; Matth. xiii, 30; 
XXV, 32). 

6. Connait d'une connaissance pleine de 
complaisance et d'amour {Ps. xxxvii, 18; 
Jean, x, 14). En ce sens, Dieu ne connait 
pas les impies {Matth. vii, 23). — A la 
ruine : seule la voie des justes est une I'oie 
d'cternite {Ps. cxxxix, 24), conduisant h. 
Feternelle vie. 

PSAUME II. 

1. Comp. Ad. iv, 27, 

2. Tiennent conseil; litt., sont assis pour 
deliberer. — Son Oint : en general, celui 
qui a regu I'oncftion royale; ici, I'Oint par 
excellence de Jehovah, le Roi-Messie. 

3. Leurs liens... leurs chatftes {com\). Luc, 
xix, 14) : ils appellent ainsi le joug si doux 
du service de Dieu et de I'obe'issance a 
Jesus-Christ {Matth. xi, 2Z). 



■ A(5l. 4, 25. 



12 



PREMIF.R LIVRE DES PSAUMES. 



5 Alois il leur parlera dans sa collie, 
Et dans sa fureur il les epouvantera : 

6 " Et moi, j'ai etabli mon roi 

Sur Sion, ma montagne sainte." — 

7 " Je publieiai le decret : 
Jehovah m'a dit : Tu es mon Fils, 
Je t'ai engendre aujourd'hui. 

8 Demande, et je te donnerai les nations pour heritage, 
Pour domaine les extremites de la terre. 

9 Tu les briseras avec un sceptre de fer, 

Tu les mettras en pieces comme le vase du potier." 

lo Et maintenant, rois, devenez sages; 

Recevez I'avertissement, juges de la terre. 

Servez Jdhovah avec crainte, 

Tressaillez de joie avec tremblement. 

Baisez le Fils, de peur qu'il ne s'irrite 

Et que vous ne perissiez dans votre voie ; 

Car bientot s'allumerait sa colere. 

Heureux ceux qui mettent en lui leur confiance ! 



II 



12 



PSAUME III. 



I^^^Avid, fuyant devant Absalon et ses partisans revokes, courut les plus grands 
dangers (voy. II Sam. xv sv.). II exprime dans ce Psaume les sentiments de foi et 



1 de confiance en Dieu dont il etait alors penetre. Dans quelle circonstance precise 
le composa-t-il? On ne saurait le dire avec certitude : probablement, dit Delitzsch, apres 
une nuit (vers. 6) passee sans accident au milieu des plus extremes perils. Ce serait un 
chant du matin, comme le Psaume iv est un chant du soir. 

Pg_ iii. ^ CHANT de David. A I'occasion de sa fuite devant Absalon, son fils, 

2 Jehovah, que mes ennemis sont nombreux! 
Quelle multitude se leve contre moi ! 

3 Nombreux sont ceux qui disent a mon sujet : 

" Plus de salut pour lui auprcs de Dieu ! " — • Sela. 

4 Mais toi, Jehovah, tu es mon bouclier; 
Tu es ma gloire, et tu releves ma tete. 

5 De ma voix je crie vers Jehovah, 

Et il me repond de sa montagne sainte. — Sela. 

6 Je me suis couche et me suis endormi; 

Je me suis reveille, car Jehovah est mon soutien. 

7 Je ne crains pas devant le peuple innombrable 
Qui m'assiege de toutes parts. 

8 Leve-toi, Jehovah ! Sauve-moi, mon Dieu! 
Car tu frappes k la joue tous mes ennemis, 
Tu brises les dents des mechants. 

9 A Jdhovah le salut ! 

Que ta benedi(ftion soit sur ton peuple ! — Sela. 



5. Alors, quand le temps sera venu. 

6.y'rt/ clabli; d'autres :fai olnt : meme 
sens. L'histoire d'Israel ne mentionne aucun 
roi qui ait requ I'oncflion sacree sur le mont 
Sion, si ce n'est Joas (II /?ois, xiv). — Sion, 
la colline du Temple, sera le centre du 
royaume messianique. 

D'apres les anciennes versions, ce serait 
le Fils de Dieu qui parlerait dans ce verset, 
comme il le fait au vers. 7. LXX et Vulg. : 



El moi, fat ete Etabli par lui roi stir Siotj, 
sa montas^ne sainte. 

7. Le Roi-Messie repute aux rebelles le 
decret eternel de Jehovah. — Moti Fils, non 
par I'adoption, comme I'etait Israel {Exod. 
iv, 22 sv. Dent xiv, i), mais dans le sens 
absolu du mot, mon Fils unique et I'heritier 
de mon souverain domaine {Hcbr. i, 5). Les 
docfleurs juifs I'entendaient si bien de la 
sorte, que le nom de Fils de Dieu leur servait 



LIBER PSALMORUM. 



13 



Prasdicans praeceptumejus.y/Do- 
minus dixit ad me : Filius meus es 
tu, ego hodie genui te. 8. Postula a 
me, et dabo tibi gentes hereditatem 
tuam, et possessionem tuam termi- 
nos terras. 9. ""Reges eos in virga 
ferrea, et tamquam vas figuli con- 
fringes eos, 

10. Et nunc reges intelligite : eru- 
dimini qui judicatis terram. 1 1. Ser- 
vite Domino in timore : et exsultate 
ei cum tremore. 12. Apprehendite 
disciplinam nequando irascatur Do- 
minus, et pereatis de via justa. 
13. Cum exarserit in brevi ira ejus, 
beati omnes, qui confidunt in eo. 

— :i:— PSALMUS III. — :>— 

David fugiens Absalom a Deo 
salutem sperat. 

I. Psalmus David, Cum fugeret 




a facie Absalom filii sui. {2 Reg. 

OMINE quid multiplicati 
sunt qui tribulant me? 
multi insurguntadversum 
me. 3 . Multi dicunt animas 
mese : Non est salus ipsi in Deo ejus. 
4. Tu autem Domine susceptor 
meus es, gloria mea, et exaltans ca- 
put meum. 5. Voce mea ad Domi- 
num clamavi : et exaudivit me de 
monte sancto suo. 

6. Ego dormivi,et soporatus sum : 
et exsurrexi, quia Dominus suscepit 
me. 7. Non timebo millia populi 
circumdantis me : 

Exsurge Domine, salvum me fac 
Deus meus. 8. Quoniam tu percus- 
sisti omnes adversantes mihi sine 
causa : dentes peccatorum contri- 
visti. 9. Domini est salus : et super 
populum tuum benedictio tua. 



a designer le Messie {Jean, i, 49 ; MattJi. 
xxvi, 23). — Je t\ii cngefidre aujoiirtr/im, 
en un jour sans veille ni lendemain, de toute 
eternite. S. Paul {Afl. xiii, 33) et les Saints 
Peres appliquent ces paroles a certains fails 
particuliers de la vie terrestre de J.-C, tels 
que sa naissance, sa resurre<f\ion, sans doute 
parce que ces faits ont leur fondement et 
leur raison dans la dignite meme de Fils de 
Dieu,et qu'ils en sont comme la manifesta- 
tion dans le temps. 

8. Dieu le Pere continue de parler au 
Verbe comme Messie, comme revetu de la 
nature humaine. — Les nations pai'ennes : 
ce qu'Israel seul dtait pour Jehovah, tous les 
peuples le seront pour le Messie. Comp. 
Matth. xxviii, 18. 

9. Sceptre de douceur et d'amour pour 
les hommes de bonne volonte {Matth. 
xii, 20), verge de fer pour les rebelles 
{ci. Jer. xix, 1 1). 

Les anciennes versions ont lu thireevt (de 
raah, mener paitre) : /« les condtiiras. 

10 sv. Reprise du Psalmiste, pour donner 
un double avertissement aux grands de la 
terre, I'un relatif a Jehovah (vers. 1 1), I'autre 
relatif au Messie (vers. 12). 

11. Tressaillez de joie ^owx cet honneur, 
mais avec crainte, k la pensee d'une Ma- 
jeste si haute. 

12. Baisez le Fils : le baiser, ordinaire- 
ment sur la main, etait un adle d'hommage 
et d'adoration. Voy. I Sa?n. x, i; I Rois, 
xix, 18. Seule de toutes les anciennes ver- 
sions, la Peschitto (syriaque) a bien rendu 



le mot ^ar. LXX et Vulg., attachez-vous a 
Vinst}-u£lio7i que je vous donne. — De peur 
gu'il ne sHrrite. Dieu le Pere ou le Fils? Le 
Pere, suivant Delitzsch, a cause du dernier 
membre du verset : c'est toujours a la con- 
fiance en Jehovah qu'exhorte le Psalmiste. 

PSAUME III. 

I. Chant., hebr. mizinor. 

3. A inon sujet, litt. au sujet de mon ame : 
hc^bra'isme. Delitzsch donne a cette locution 
un sens plus rigoureux : au sujet de mon 
dine, de sa situation morale devant Dieu. 
Comp. II Sam. xvi, 7. 

4. Afon bouclier, litt. un bouclier ardour 
de moi, ou devant moi. Vulgate, 7/ion pro- 
tcdetir. 

6. D'autres traduisent par le present :je 
me couch e, ou par le futur. 

Les SS. Peres appliquent ce verset, dans 
le sens spirituel, a Jesus- Christ, dont la 
mort, semblable k un court sommeil, fut 
suivie d'une glorieuse resurrecflion. 

7. Lcve-toi : comp. Nombr. x, 35. 

8. Tu frappes, etc. : c'est ce que Dieu fait 
constamment pour David. — A la joue ou 
a la mdchoirc : blessure qui est en meme 
temps un outrage {Job, xvi, 10 sv.). 

Vulg., car tu as frappe tous ceux qui 
e'taiettt sans raison vies adversaires ; de 
meme les LXX; ils ont dii lire lechinnam 
au lieu de lechi. 

9. A Jehovah appartient le salut; il en 
dispose et il le donne a qui il lui plait. — 
(?ue ta bene'diclion : ce souhait touchant en 



14 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



s. \v. 




PSAUME IV. 

E Psaume parait avoir ete compose pendant la revolte d'Absalon, dans les memes 
circonstances que le pre'cedent. David implore le secours divin Cvers. 2) il inter- 
im pelle ses ennemis et les engage a revenir a de meilleurs sentiments (3-6); il affirme 
qu'en Dieu seal on trouve le bonheur et la paix (7-9). C'est aux chefs de la revolte, plutot 
qu'k la foule des rebelles, qu'il semble s'adresser ici. L'Eglise a mis ce Psaume dans son 
Office du soir. 

lAU maitre de chant, sur les instruments a cordes. Psaume de David. 

2 Quand je t'invoque, reponds-moi, Dieu de ma justice, 
Toi qui, dans ma detresse, me mets au large, 

Aie pitie de moi et entends ma priere. 

3 Fils des hommes, jusques a quand ma gloire sera-t-elle outragee*'' 
Jusques a quand aimerez-vous la vanitd 

Et rechercherez-vous le mensonge? — Si'/a. 

4 Sachez que Jehovah s'est choisi un homme pieux. 
Jehovah entend quand je I'invoque. 

5 Tremblez, et ne pechez plus ! 

Parlez-vous k vous-memes sur votre couche, et cessez ! — Sc'/a. 

6 Offrez des sacrifices de justice, 
Et confiez-vous en Jehovah. 

7 Beaucoup disent : " Qui nous fera voir le bonheur?" 
Pais lever sur nous la lumicre de ta face, Jehovah I 

8 Tu as mis dans mon caur plus de joie qu'ils n'en ont 
Au temps 011 abondent leur froment et leur vin nouveau. 

9 En paix je me coucherai et je m'endormirai aussitot; 
Car toi, Jehovah, toi seul, 

Tu me fais habiter dans la securite. 



PSAUME V. 



's. v. 




I Psaume est une priere du matin adressee a Dieu, qui protege le juste et punit le 
pecheur. D'apres Le Hir, David I'aurait compose durant la 1 



compose durant la persecution de Saiil, 
i^ contre Doeg I'ldumeen (I Sa///. xxii, 9), qui serait vise vers. 7 et 10, et centre les 
autres mauvais conseillers du roi ; d'autres en placent la composition k Jerusalem (vers. 8), 
peu de temps avant la revolte d'Absalon. Apres une pressante invocation a Dieu 
(vers. 2-4), qui hait I'iniquit^ (5-7), le Psalmiste oppose sa piete (8-9) a la perversite de 
ses ennemis (lo-ii), et termine par une nouvelle expression de confiance (12-13). 

^AU maitre de chant. Sur les flutes. Psaume de David. 

2 Prete I'oreille a mes paroles, Jehovah, 
Entends mon secret gemissement; 

3 Sois attentif a mes cris, 6 mon Roi et mon Dieu; 
Car c'est a toi que j'adresse ma priere. 

4 Jehovah, des le matin, tu entendras ma voix; 

Des le matin je dispose pour toi /e sacrifice de ma priere, et j'observe. 



faveur de son peuple, jette une profonde 
lumiere sur lagrande ame de David (Ewald.) 

PSAUME IV. 

1. Au mattre de chant, charge d'adapter 
la musique a I'usage public du temple, et 
d'exercer a I'execution les choeurs des le- 
vites. 

LXX et Vu\g.,/>our/afin, ou jusquW la 
fin, cantique de louange. Psaume de David. 

2. Dieu de ma justice, c.-a-d. mon Dieu 
juste, ou bien Dieu par qui je suis juste. 



La Vulg. rend ce i*^'' membre : quand je 
l^invoquais, le Dieu de ma justice )n\i 
exaucc. 

3. Fils des homines, hebraisme pour /lo/n- 
mes en general, ou, d'apres quelques-uns, 
les grands. — Gloire outragce. Les LXX et 
la Vulg., d'apres une autre legon -.jusques 
a quand aurez-vous le cwur appesanli, en- 
durci, obstine dans la revoke.'' 

4. S''est choisi (litt. s'est distingue) un 
homme pieux, David lui-meme, I'oint du 
Seigneur. 



LIBER PSALMORUM. 



15 



'Eph. 4, 




— :;:— PSALMUS IV. — :;=— 

David hortatur ad pacem et omnia bona 
a Deo speranda. 

I. In finem in carminibus, Psal- 
mus David. 

UM invocarem exaudivit 

me Deus justitias meas : in 

tribulatione dilatasti mihi. 

Miserere mei, et exaudi 

orationeni meam. 

3. Filii hominum usquequo gravi 
corde? ut quid diligitis vanitatem, 
et quasritis mendacium? 4. Et scitote 
quoniam mirificavit Dominus san- 
ctum suum : Dominus exaudiet me 
cum clamavero ad eum. 5. "Irasci- 
mini, et nolite peccare : quae dicitis 
in cordibus vestris, in cubilibus ve- 
stris compungimini. 6. Sacnficate 
sacrificium justitias, et sperate in 
Domino : 



Multi dicunt : Quis ostendit no- 
bis bona? 7. Signatum est super nos 
lumen vultus tui Domine : dedisti 
laetitiam in corde meo. 8. A fructu 
frumenti, vini, et olei sui multipli- 
cati sunt, 9. In pace in idipsum dor- 
miam, et requiescam; 10. quoniam 
tu Domine singulariter in spe con- 
stituisti me. 

— :;:— PSALMUS V. — :;=— 

Contra malignum Justus auxilium 
divinum implorat. 

I. In finem pro ea, quas here- 
ditatem consequitur, Psalmus Da- 
vid. 

^ERBA mea auribus per- 
cipe Domine, intellige cla- 
morem meum. 3. Intende 
voci orationis meas, rex 
meus et Deus meus, 4. Quoniam ad 
te orabo : Domine mane exaudies 




5. Treiiiblez d'effroi, redoutez la colere de 
Dieu, qui m'a consacre par I'ondlion royale. 
Ou bien, avec la Vulg., suivie par Delitzsch : 
iiiettez-vous en colere contre moi, mais ne 
pechez point par votre rebellion. S. Paul 
parait aussi I'entendre dans ce dernier sens 
{Ephcs. iv, 26}; mais il ne fait que suivre les 
LXX. — A votis-memes, litt. dansvos cauas. 
— Stir vofre couche. S. Jean Chrysostome : 
" Ouand, avec le declin de la lumicre du 
jour, s'est levee la lumiere de I'esprit, que 
le bruit des affaires et les soucis de la jour- 
nde ont fait silence, c'est le temps favorable 
pour examiner, non seulement ce que nous 
avons fait ou dit, mais encore ce que nous 
avons pense." — Cessez de vous agiter. La 
Vulg. traduit le 2e membre .• les vains pro- 
jets que votes meditez dans votre ca'ur, re- 
grettez-les siir voire coiiclie. 

6. Sacrifices de justice, offerts avec un 
coeur droit. 

7. Beaucoicp disent avec decouragement : 
Qui nous fera voir des jours meilleurs? Le 
pieux roi repond par une priere : Que Jeho- 
vah laisse tomber sur nous un regard favo- 
rable, et notre cause est gagnee ! La htniicre 
de la face de Dieu est le symbole du bon- 
heur, comme les tenebres sont celui du 
malheur. Comp. Nonibr, vi, 25. 

La Vulgate traduit le 2^ membre : la lu- 
miere de ton visage, Seigneur, a etc iiiipri- 
tne'e sur nous coinnie un signe. 

8. Leur fronient, des ennemis de David, 



ou bien des hommes en general. La Vulgate 
ajoute le mot huile. 

9. Toi seiilj ou bien avec Delitzsch, dans 
la retraite oil je suis confine. 

PSAUME V. 

1. NecJuloth, probablement /?///£'i', instru- 
ment en usage dans la musique hebraique 
(I Satn. X, 5 ; I Rois, i, 40; Is. xxx, 29); se- 
lon d'autres, ce mot indiquerait un mode 
musical, ou serait le debut d'un air connu. 

Vulgate, pour celle qui a requ V heritage 
(de la vie eternelle), c.-a-d. pour I'Eglise, 
comme les Peres ont interpre'te cette tra- 
duflion. 

2. Mon secret geinisse/nent, litt. inapetisc'e, 
ma priere interieure; Vulg., nwn cri. 

3. Mon Roi, dans le sens theocratique : 
souverain de toute la terre, Jehovah est a 
un titre particulier le roi propre d'Israel et 
le roi de David, qui n'est que son ministre 
et son representant. 

4. Je dispose : I'expression est emprunte'e 
aux fonclions des levites, charge's par Moise 
de disposer ou de preparer les choses ne'ces- 
saires aux sacrifices, le feu de I'autel, les 
offrandes, les pains de proposition, etc. — 
/'observe I'arrivee du secours que tu dois 
m'envoyer; ou bien : allusion an pretre qui 
regarde monter vers le ciel la fumee du 
sacrifice. 

Vulg., ... des le matin je me presente de- 
vant toi, et j' observe. 



16 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



5 Car tu n'es pas un Dieu qui pienne plaisir an mal; 
Avec toi le mediant ne saurait habiter. 

6 Les insenses ne subsistent pas devant tes yeux; 
Tu hais tous les artisans d'iniquite. 

7 Tu fais perir les menteurs; 

Jdhovah abhorre rhomme de sang et de fraude. 

8 Pour moi, par ta grande misericorde, j'irai dans ta maison; 
Je me prosternerai, dans ta crainte, devant ton saint temple. 

9 Seigneur, conduis-moi, dans ta justice, a cause de mes ennemis; 
Aplanis ta voie sous mes pas. 

lo Car il n'y a point de sincerite dans leur bouche; 
Leur coeur n'est que malice; 
Leur gosier est un sepulcre ouvert. 



1 1 



Leur langue se fait caressante. 
6 Dieu ! 



Chatie-les, 

Qu'ils echouent dans leurs desseins; 

A cause de leurs crimes sans nombre, precipite-les; 

Car ils sont en revoke centre toi. 



Ps. vi. 




12 Alors se rejouiront tous ceux qui se confient en toi; 
lis seront clans une perpetuelle all(^gresse, et tu les protegeras; 
lis se livreront a de joyeux transports, ceux qui aiment ton nom. 

13 Car tu benis le juste, Jehovah; 
Tu I'entoures de bienveillance comme d'un bouclier. 

PSAUME VL 

lEduit a une extreme detresse, sans doute au commencement de la revoke d'Absa- 
lon (II Sunt. XV, 1-6), et regardant avec raison ses maux comme le chatiment de 
son peche, David a recours k Dieu : il implore sa misericorde (vers. 2-4); il lui 
expose sa triste situation (5-8); k la fin, il sent qu'il est exauce et il annonce la mine de 
ses ennemis (9-1 1). 

Ce Psaume est le premier des sept que I'Eglise appelle penitentiaux ; il convient en 
effet k toutes les ames touche'es du repentir de leurs peches. 

^AU maitre de chant. Sur les instruments a cordes, a I'ocftave. Psaume de David. 

2 Jehovah, ne me punis pas dans ta colere, 
Et ne me chatie pas dans ta fureur. 

3 Aie pitie de moi, Jehovah, car je suis sans force; 
Gueris-moi, Jehovah, car mes os sont tremblants. 

4 Mon ame est dans un trouble extreme, 
Et toi, Jehovah, jusques a quand...? 

5 Reviens, Jehovah, delivre mon ame; 
Sauve-moi h. cause de ta misericorde. 

6 Car celui qui meurt n'a plus souvenir de toi; 
Qui te louera dans le sejour des morts? 

7 Je suis epuise a force de gdmir; 

Chaque nuit ma couche est baigne'e de mes larmes, 
Mon lit est arrose de mes pleurs. 



6. Les insenses : ce mot, chez les He- 
breux, de'signe tres souvent les mediants 
ou les impies en general; d'autres, les or- 
gneilleiLX. 

8. Ta maison... ton temple : le taber- 
nacle avec I'arche, qui dtait le signe et 
le gage de la presence de Jehovah au 
milieu de son peuple. Pour I'expression, 
coiw^. Jos. vi, 24; ix, 23; II .5"^;/;. xii, 20; 
xxii, 7. On salt cjue saint Louis, roi de 



France, mourut en pronongant les paroles 
de ce verset. 

9. Dans ta jtisiice, comme il convient a 
ta justice, qui protege tes serviteurs. — 
Sous mes pas, litt. devant moi; Vulg., di- 
vant toi. 

10. Dans leur bouche; litt. dans sa bouche; 
les anciennes versions ont lu le pluriel. — 
Sepulcre ou7'ert : n'exhale qu'infertion, 
c.-k-d. des paroles de pertidie et de mort. 



LIBER PSALMORUM. 



17 



vocem meam. 5. Mane astabo tibi 
et videbo : 

Quoniam non Deus volens iniqui- 
tatem tu es. 6. Neque habitabit jiixta 
te malignus : neque permanebunt 
injusti ante oculos tuos. 7. Odisti 
omnes, qui operantur iniquitatem : 
perdes omnes, qui loquuntur men- 
dacium. Virum sanguinum et dolo- 
sum abominabitur Dominus : 

8. Ego autem in multitudine mi- 
sericordias tuas. Introibo in domum 
tuam : adorabo ad templum san- 
ctum tuum in timore tuo. 9. Do- 
mine deduc me in justitiatua : pro- 
pter inimicos meos dirige in con- 
spectu tuo viam meam. i o. Quoniam 
non est in ore eorum Veritas : cor 
eorum vanum est. 1 1. "Sepulcrum 
patens est guttur eorum, linguis suis 
dolose agebant, judica illos Deus. 
Decidant a cogitationibus suis, se- 
cundum multitudinem impietatum 
eorum expelle eos, quoniam irrita- 
verunt te Domine. 

I 2. Et lastentur omnes, qui spe- 
rant in te, in asternum exsultabunt : 
et habitabis in eis. Et gloriabuntur 



in te omnes, qui diligunt nomen 
tuum, 13. quoniam tu benedices 
justo. Domine, ut scuto bonas vo- 
luntatis tuae coronasti nos. 

— :>— PSALMUS YI. —:i:— 

Oratio poenitentis, Dei misericordiam 
implorantis. 

I. In finem in carminibus, Psal- 
mus David, pro octava. 

OMINE, ne in furore tuo 
arguas me, neque in ira 
tua corripias me, 3. mise-. 
] rere meiDominequoniam 
infirmus sum : sana me Domine 
quoniam conturbata sunt ossa mea. 
4. Et anima mea turbata est valde : 
sed tu Domine usquequo.'' 

5. Convertere Domine, et eripe 
animam meam : salvum me fac pro- 
pter misericordiam tuam, 6. quo- 
niam non est in morte qui memor 
sit tui : in inferno autem quis con- 
fitebitur tibi.^* 7. Laboravi in gemitu 
meo, lavabo per singulas noctes le- 
ctum meum : lacrymis meis stratum 




Leur latigue, etc.; litt., Us font leur langiie 
douce. 

11. A cause de, ou au milieu dc leurs 
cri?nes, precipite-les dans la mine ou dans 
le sclieol {Gen. xxxvii, 35). 

12. Alors se rejouiront ; ou bien avec la 
Vulg., et que se n'jouissent. — Tti les pro- 
tcgeras ;^\.\\^., tu Jiabiieras mi milieu d'eux. 
— lis se livreront; etc.; Vulg., Us se glori- 
fieroiit en toi. 

PSAUME VI. 

1. Comp. Ps.'w. Les instruments a cordes 
devaient accompagner le chant a PoHave, 
probablement I'oflave basse. 

2. Ta colere... tafureur. S. Jean Chrysos- 
tome : Quand vous entendez parler de la 
colere ou de la fureur de Dieu, n'imaginez 
rien de pareil a ce que ces mots expriment 
appliques a des hommes; la colere de Dieu, 
c'est I'aversion, calme et sans trouble, que 
sa saintete ressent pour le mal, aversion 
toujours accompagnee de misericorde pour 
le pecheur repentant. 

6. Souvenir de toi : le second membre 
explique le premier : il s'agit d'un souvenir 
de louange, des chants de louange adresses 
a Dieu dans les ceremonies du culte. — 



Dans le sejour des marts, ou des ames, le 
scheol (Vulg., les enfers). Le livre des Psau- 
mes ne connait qu'un seul sejour pour tous 
les morts, dans les profondeurs de la terre, 
oil ils sont vivants, mais comma dans une 
solitude silencieuse et sombre, separde de la 
lumiere de ce monde, et, ce qui est plus 
triste, de la lumiere de la presence de Dieu, 
c.-a-d. de son tabernacle ou de son temple, 
ne pouvant plus prendre part aux fetes reli- 
gieuses et aux pieux cantiques qu'Israel 
faisait retentir dans ses solennites {Ps. 
XXX, 10; Ixxxviii, 11 sv. Comp. Is. xxxviii, 
18 sv.). La revelation n'avait encore rien 
appris de plus k cet egard. En fait, le scheol 
n'etait pas, pour les justes memes de I'Anc. 
Testament, un sejour de joie et de bonheur. 
Avant que le Sauveur eut fait son entrde 
dans le sandiuaire du ciel comme vainqueur 
de la mort et comme grand pretre de I'al- 
liance eternelle {Hebr. ix, 11), le ciel restait 
ferme; il n'y avait pas d'Eglise triomphante 
composee des saints de la terre; I'oeil du 
juste mourant n'entrevoyait alors qu'une 
vague et lointaine lueur. Ce n'est que depuis 
J.-C. que la mort a perdu ses tristesses, et 
que le cupio dissolvi a pu venir sur les levres 
humaines. 



NO 23. — LA SAINTE BIBLE. TOME IV. 



18 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



8 Mon ceil est consume par le chagrin; 

II a vieilli a cause de tous ceux qui me persecutent. 

9 Eloignez-vous de moi, vous tous qui faites le mal ! 
Car Jdhovah a entendu la voix de mes larmes. 

10 Jehovah a entendu ma supplication, 
Jdhovah accueillera ma priere. 

11 Tous mes ennemis seront confondus et saisis d'^pouvante; 
lis reculeront, soudain couverts de honte. 




PSAUME VII. 

E Psaume appartient au temps des persecutions de Sai.il. Le titre porte que David 
le composa " a I'occasion des paroles de Chus, le Benjaminite. " Ce personnage, 
inconnu d'ailleurs, parait avoir ete un de ces courtisans qui se plaisaient h. calom- 
nier David pour le rendre odieux au roi (voy. I Sa;/i. xxiv, lo). David implore le secours 
de Dieu (vers. 2-3); proteste de son innocence (4-6); prie Jehovah de se prononcer entre 
ses ennemis et lui (7-10); il menace le mechant de la justice divine (11-17). II termine par 
un cri de reconnaissance (vers. 18). 

Dans le sens spirituel, David represente le Messie, calomnie et crucifie par ses 
ennemis. 

Ps. vii. ^DITHYRAMBE de David, qu'il chanta a Jehovah a roccasion des paroles de Chus, 

le Benjaminite. 

2 Jehovah, mon Dieu, en toi je me confie; 
Sauve-moi de tous mes persecuteurs et delivre-moi : 

3 De peur qu'il ne //le dechire, comme un lion 
Emportant sa proie que nul ne lui arrache. 

4 Jehovah, mon Dieu, si j'ai fait cela, 
S'il y a de I'iniquite dans mes mains; 

5 Si j'ai rendu le mal a qui est en paix avec moi, 
Si j'ai depouille celui qui m'opprime sans raison, 

6 Que I'ennemi me poursuive et m'atteigne, 
Qu'il foule a terre ma vie, 

Qu'il couche ma gloire dans la poussiere. 

7 Leve-toi, Jehovah, dans ta colore, 

Porte-toi contre les fureurs de mes adversaires; 
Veille sur moi, toi qui ordonnes un jugement. 

8 Que I'assemblee des peuples t'environne ! 

Puis, t'elevant au-dessus d'elle, remonte dans les hauteurs. 

9 Jdhovah juge les peuples : 
Rends-moi justice, Jehovah, 
Selon mon droit et mon innocence. 

ID Mets un terme a la malice des mechants, 
Et afifermis le juste, 
Toi qui sondes les coeurs et les reins, 6 Dieu juste! 

11 Mon bouclier est en Dieu, 

Qui sauve les hommes au coeur droit. 

12 Dieu est un juste juge; 

Tous les jours le Tout- Puissant fait entendre ses menaces. 

13 Certes, de nouveau il aiguise son glaive, 
II bande son arc et il vise; 



8. // a vieilli; Vulg.,y'cj/ vieilli. 

9. L'expression de la douleur vient d'at- 
teindre son plus haut degre; tout a coup, 
comme une lumiere qui jaillit des tenebres, 
un rayon de confiance brille au regard du 
Psalmiste. II sent que sa priere est exauct'e. 



et il s'ecrie : Eloignez-vous de moil (Ps. 
cxxvi, 5). 

II. Sefont cottfo/idus ; ou bien, avec la 
Vulg., que mes emteinis soient confondus. 
David, selon Tesprit de la loi ancienne, 
souhaite que ses ennemis et ceux de Dieu 



LIBER PSALMORUM. 



19 



" Matth. 7, 
236125,41. 
Luc. 13,27. 



meum rigabo. 8. Turbatus est a 
furore oculus meus: inveteravi inter 
omnes inimicos meos. 

9. "Discedite a me omnes qui 
operamini iniquitatem : quoniam 
exaudivit Dominus vocem fletus 
mei. 10. Exaudivit Dominus depre- 
cationem meam, Dominus oratio- 
nem meam suscepit. 1 1 . Erubescant, 
et conturbentur vehementer omnes 
inimici mei : convertantur et eru- 
bescant valde velociter. 

— :i:— PSALMUS VII. — :;:— 

David orat ut ob siiani innocentiam ser- 
vetur, et ut consumatur nequitia pecca- 
torum. 

I. Psalmus David, quem cantavit 
Domino pro verbis Chusi filii Je- 
mini. (2 Reg. 16.) 

OMINE Deus meus in te 
speravi : salvum me fac 
ex omnibus persequenti- 

bus me, et libera me. 

3. Nequando rapiat ut leo animam 
meam, dum non est qui redimat, 
neque qui salvum faciat. 




4. Domine Deus meus si feci 
istud, si est iniquitas in manibus 
meis : 5. si reddidi retribuentibus 
mihi mala, decidam merito ab ini- 
micis meis inanis. 6. Persequatur 
inimicus animam meam, et compre- 
hendat, et conculcet in terra vitam 
meam, et gloriam meam in pulve- 
rem deducat. 

7. Exsurge Domine in ira tua: et 
exaltare in finibus inimicorum meo- 
rum. Et exsurge Domine Deus meus 
in praecepto quod mandasti : 8. et 
synagogapopulorumcircumdabitte. 
Et propter hanc in altum regrede- 
re : 9. Dominus judicat populos. 
Judica me Domine secundum justi- 
tiam meam, et secundum innocen- 
tiam meam super me. 10. Consume- 
tur nequitia peccatorum, et diriges 
justum, "scrutans corda et renes 
Deus. 

II. Justum adjutorium meum a 
Domino, qui salvos facit rectos 
corde. 12. Deus judex Justus, fortis, 
et patiens : numquid irascitur per 
singulos dies.^ 13. Nisi conversi fue- 
ritis, gladium suum vibrabit: arcum 
suum tetendit, et paravit ilium. 



" I Par. 28, 
9. Jer. ir, 
20. 17, 10 et 
20, 12. 



soient ramenes au bien par la voie du cha- 
timent. 

PSAUME VII. 

I. Hdbr. schiggaionj le sens de ce mot 
est incertain. Suivant quelques interpretes, 
dithyra))ibe, elegie ou complainte. Vulg., 
Psatiine. 

3. // ine dec/lire : le singulier apres le plii- 
riel; // designe un des principaux ennemis 
de David, peut-etre Saul. 

4. Cela, ce dont I'accusaient ses ennemis. 

5. Vulg., si fai rendu le mal a ceicx qui 
ni^en faisaient, que je toiiibe impuissant de- 
vant mes enneinis, je le inerite. 

6. Ma gloire, c.-a-d. mon ame ou ma vie 
(comp. Gen. xlix, 6; Ps. xvi, 9) : I'ame, souffle 
de la bouche de Dieu et cieee a son image, 
n'est-elle pas la gloire de I'homme, ce qui 
le distingue des animaux sans raison? 

7. Contre les fureurs de mes adversaires, 
ou bien, dans tafureur, contre mes adver- 
saires. 

8. Que Passemblee : image empruntde k la 
maniere de rendre la justice en Orient, ou 
le roi, entoure d'uiie grande foule, prononce 
la sentence. — Puis, ton jugement rendu, 



remonte dans le ciel. Selon d'autres : Vas- 
sembli'e des peuples fenvironfte, pour voir si 
tu laisseras triompher I'injustice et I'inno- 
cence opprimee; mo/ile done sur ton trone 
du ciel, d'ou tu juges le monde, et prononce 
en ma faveur. 

Au lieu de au-dessus d'elle, la Vulg. tra- 
duit, a cause d''elle. 

10. Mets un ferine a la malice : ce n'est 
pas le pecheur, c'est le peche que David 
demande k Dieu d'aneantir. Ce passage est 
h. remarquer pour I'intelligence de plusieurs 
autres ou le Psalmiste semble tenir un 
autre langage. — Les cccurs, siege de I'in- 
telligence et du sentiment; les reins, siege 
des affecflions et des passions inferieures. — 
O Dieu juste : la Vulg. lie le mot jus/e a ce 
qui suit. 

12. Pail entendre ses menaces, litt. est 
irrite. 

Vulg. : Dieu est un juge juste, fort et 
patient; est-ce quHl est tous les jours en 
colere ? 

13. // vise; litt., il le dispose, il y met la 
fleche dans telle ou telle dire(flion; d'autres, 
il lejixe. 



20 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 




14 11 dirige sur lui des traits meurtriers, 
Des fleches qui portent la flamme. 

1 5 Voici Ic jnechant en travail de I'iniquite : 
II a congu le malheur, et il enfante le mensonge. 

16 II ouvre une fosse, il la creuse, 
Et il tombe dans I'abime qu'il preparait. 

17 Son iniquity retombe sur sa tete; 
Et sa violence redescend sur son front. 

18 Je louerai Jehovah pour sa justice, 
Je chanterai le nom de Jehovah, le Tres-Haut. 

PSAUME VIII. 

Ans ce Psaume, echo lyrique du recit de la creation {Gen. i), David commence par 
celebrer la grandeur de Dieu manifestee dans ses oeuvres d'une maniere si frap- 
pante, que les enfanls memes la saisissent et la proclament a leur maniere, a la 
confusion des impies (vers. 2-3). Cette grandeur de Dieu fait d'autant mieux ressortir sa 
bonte pour I'homme, etre petit et faible, qu'il a etabli roi de la creation (4-9). Un refrain 
encadre le tout. — " Ce petit poeme, qui ressemble au chant d'un patre contemplant 
pendant la nuit les splendeurs d'un ciel d'Orient, est sublime par sa simplicite nieme. " 

Ce qui est dit ici, a la lettre, de I'homme en general, convient dans un sens superieur, 
k I'homme par excellence, au Verbe incarne, au Fils de Dieu fait homme, en qui et par 
qui la nature humaine a ete rdtablie dans son integrity originelle, et qui a requ du Pere 
la domination universelle sur toutes les creatures. Comp. iMatt/i. xxi, 16; Cor. xv, 26; 
Hebr. ii, 6 sv. 

Ps. viii. lAU maitre de chant, sur la Gitthienne. Chant de David. 

2 Jehovah, notre souverain Maitre, 
Que ton nom est glorieux sur la terre, 
Toi qui as revetu les cieux de ta majeste ! 

3 Par la bouche des enfants et de ceux qui sent k la mamelle 

Tu t'es fonde une force viHoricttse, pour confondre tes ennemis, 
Pour imposer silence k I'adversaire et au blasphemateur. 

4 Quand je contemple tes cieux, ouvrage de tes mains, 
La lune et les etoiles que tu as creees,yV »{' eerie : 

5 Qu'est-ce que I'homme, pour que tu te souviennes de lui; 
Et le fils de I'homme, pour que tu en prennes soin? 

6 Tu I'as fait de peu infdrieur a Dieu, 

Tu I'as couronne de gloire et d'honneur. 

7 Tu lui as donnd I'empire sur les ceuvres de tes mains; 
Tu as mis toute la creation sous ses pieds : 

8 Brebis et boeufs, tous ensemble, 
Et les animaux des champs, 

9 Oiseaux du ciel et poissons de la mer, 

Et tout ce qui parcourt les sentiers de I'oc^an. 

10 Jehovah, notre Seigneur, 

Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! 



14. La flamme : les anciens lan^aient 
quelquefois contre I'ennemi des fleches en- 
duites de matieres inflammables, qu'on allu- 
mait au moment de tirer, ou qui prenaient 
feu dans le trajet {Epkes. vi, 16). Ces traits 
meurtriers et ces fleches briilantes sont les 
Eclairs et la foudre, ou tout autre fleau sou- 
dain que Dieu envoie. 

16. Une fosse : les anciens, k la chasse ou 
k la guerre, creusaient des fosses, qu'ils re- 



couvraient ensuite de branchages et de 
terre, pour y faire tomber les hommes ou 
les betes. 

17. Son iniquife, etc. : tel fut Nabal. 
I Sam. XXV, 39; tel fut Saiil. I Sam. xxxi, 4. 

PSAUME VIII. 

I. Sur la Gitthienne, soit un instrument 
de musique, soit un air venant de Geth, ville 
des Philistins. LXX et Vulg., pour les pres- 



LIBER PSALMORUM. 



21 



14. Et in eo paravit vasa mortis, sa- 
gittas suas ardentibus effecit. 
* Job. 15, 15. *Ecce parturiit injustitiam : 
35.13.59,4. concepit dolorem, et peperit iniqui- 
tatem, 16. Lacum aperuit, et effo- 
dit eum : et incidit in foveam, quam 
fecit. 17. Convertetur dolor ejus in 
caput ejus : et in verticem ipsius 
iniquitas ejus descendet. 

18. Confitebor Domino secun- 
dum justitiam ejus : et psallam no- 
mini Domini altissimi. 

— :i:— PSALMUS VIII. — :!:— 
In operibus suis mirabilis Dominus. 

I. In finem pro torcularibus, Psal- 
mus David. 

'OMINE Dominus noster, 
quam admirabile est no- 
men tuum in universa 
terra! Quoniam elevata 
est magnificentia tua, super ccelos. 




3. "Ex ore infantium et lactentium 
perfecisti laudem propter inimicos 
tuos, ut destruas inimicum et ulto- 
rem. 

4. Quoniam videbo coelos tuos, 
opera digitorum tuorum : lunam et 
Stellas, quas tu fundasti. 5. Quid est 
homo, quod memor es ejus? aut 
filius hominis, quoniam visitaseum? 
6. ^Minuisti eum paulominus ab 
Angelis, gloria et honore coronasti 
eum : 7. et constituisti eum super 
opera manuum tuarum. 8. "Omnia 
subjecisti sub pedibus ejus, oves et 
boves universas : insuper et pecora 
campi. 9. Volucres coeli, et pisces 
maris, qui perambulant semitas 
maris. 

10. Domine Dominus noster, 
quam admirabile est nomen tuum 
in universa terra! 



«Mattli.2i, 
16. 



sot'rs : peut-etre les auteurs de ces versions 
entendaient-ils un chant vif et joyeux comme 
celui des vendangeurs; les Peres ont donne 
a ce mot divers sens mystiques. 

2. Le no//i de Dieu, c'est comme I'em- 
preinte de son etre, c'est Dieu lui-meme tel 
qu'il se revele dans les CEUvres de la nature 
et de la grace. — Toi qui, litt. a mis ta 
gloire, un reflet de ta splendeur et de ta ma- 
jeste, dans (ou stcr) les cieiix, en y plagant 
les astres. Comp. Ps. xix, i. 

3. A la mainelle : chez les Hebreux, les 
enfants prenaient le sein jusqu'a deux ans 
et plus. — Blaspheinateur, litt. vindicaiif, 
celui qui voudrait se venger de Dieu, qui se 
revoke centre lui. Sens du verset : un petit 
enfant eprouve deja du plaisir a contempler 
la belle nature, et particulierement le ciel 
etoile; les cris a peine articules par lesquels 
il manifeste son admiration sont un hymne 
de louange au Cr^ateur. Pour confondre les 
impies qui le nient ou le blasphement, il n'a 
pas besoin d'une axxtrQ/orce que celle de ces 
petits enfants. 

Au lieu de, tu fesfondeune force, les LXX 
et la Vulg. trad ui sent, tu fes prepare line 
lotmnge : c^tst au fond le meme sens, moins 
la metaphore. 

J.-C. renvoie a ce verset les Pharisiens 
qui s'indignaient d'entendre les enfants 
crier : " Hosanna au Fils de David ! " Sa 
pensee n'est pas que le verset doive etre 
entendu dire(ftement de lui; il veut seule- 



ment dire que les petits enfants, dont I'es- 
prit simple et droit le reconnait et le salue 
joyeusement comme le Messie, sont la con- 
damnation de I'incrddulite orgueilleuse des 
Pharisiens. 

4. En Palestine, a travers I'atmosphere 
limpide de I'Orient, la lune et les etoiles 
apparaissent avec un vif eclat. 

6. A Dieu, hebr. Elohiin, la divinite 
(S. Jerome) : malgre la distance infinie qui 
separe I'homme de Dieu, on peut parler 
ainsi de I'homme, parce que, cre^ a I'image 
de Dieu, il est comme son lieutenant sur la 
terre et le roi de la nature. 

Les LXX et la Vulg. et bon nombre 
d'exegetes traduisent, un pen tn/e'rieur aux 
anoes. S. Paul, dans son epitre aux Hebreux 
(ii, 7), s'adressant aux Juifs hellenistes, qui 
ne se servaient que des LXX, cite aussi le 
passage d'apres celte) traduction, et I'appli- 
que aux abaissements de J.-C. et a son Ele- 
vation a la droite du Pere. 

Tu Pas couronne de gloire, en le fai- 
sant a ton image et a ta ressemblance, 
prerogative d'ou ddcoule I'empire sur la 
creation. 

7. S. Paul (I Cor. xv, 27) applique Egale- 
ment le second membre de ce verset k J.-C, 
dans le sens ideal et prophetique. 

-HIH— 



* Hebr. 2, 7. 



•^Gen. 1,28. 
I Cor. ic, 
26. 



22 PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



PSAUME IX. 

IE Psaume est un chant de reconnaissance pour des vicfloires remportees sur les 
,. ™_J: ennemis du dehors, <\ I'epoque oii I'arche reposait deja sur le mont Sion, peut-etre 
ib^^l au retour de I'expedition contre les Syriens et les Philistins, ou apres la guerre 



contra les Ammonites (11 Sam. xii, 31). 

Dans I'hebreu, le Psaume ix finit avec le vers. 21, et les 18 versets qui suivent ferment 
le Psaume x; mais les anciennes versions (LXX, Vulg., etc.) reunissent les 39 versets en 
un Psaume unique. L'unite primitive du poeme parait indiquee par I'alphabetisme des 
deux parties. Chaque lettre de I'alphabet, sauf plusieurs exceptions, commence deux ver- 
sets, et la serie des lettres, non epuise'e dans la premiere partie, s'acheve dans la seconde. 

Exorde, vers. 2-3; — recit de la vifloire remportee, vers. 4-1 1 ; — aiflion de grace, 
vers. 12-21. 

Ps. ix, lAU maitre de chant. Sur Pah- " Mort au fils. " Psaume de David. 

2 Je louerai Jehovah de tout mon coeur, 
Je raconterai tes merveilles. 

3 Je me rejouirai et je tressaillerai en toi, 
Je chanterai ton nom, 6 Tres-Haut. 

4 Mes ennemis reculent; 

II trebuchent et tombent devant ta face. 

5 Car tu as pris en main mon droit et ma cause, 
Tu t'es assis sur ton trone en juste juge. 

6 Tu as chatid les nations, tu as fait perir I'impie; 
Tu as efface leur nom pour toujours et ^ jamais. 

7 L'ennemi est aneanti ! Des ruines pour toujours ! 
Des villes que tu as renversees ! 

Leur souvenir a disparu I 

8 Mais Jehovah siege a jamais, 

II a dresse son trone pour le jugement. 

9 II juge le monde avec justice, 

II juge les peuples avec droiture. 

10 Jehovah est un refuge pour I'opprime, 
Un refuge au temps de la detresse. 

1 1 En toi se confient ceux qui connaissent ton nom; 

Car tu ne delaisses pas ceux qui te cherchent, Jehovah. 

12 Chantez h. Jehovah, qui reside en .Sion; 
Publiez parmi les peuples ses hauts faits. 

13 Car celui qui redemande le sang verse s'en est souvenu, 
II n'a point oublie le cri des affligds. 

14 " Aie pitie de moi, Jehovah, disaient-Us; 
Vois I'afflirtion ou m'ont reduit mes ennemis, 
Toi qui me retires des portes de la mort, 

15 Afin que je puisse raconter toutes les louanges 
Aux portes de la fille de Sion, 

Tressaillir de joie a cause de ton salut." 

16 Les nations sont tombdes dans la fosse qu'elles ont creusee; 
Dans le lacet qu'elles ont cache s'est pris leur pied. 

17 Jehovah s'est montre, il a exerce le jugement; 

Dans I'ceuvre de ses mains il a enlac^ I'impie. — Higgaiotu Sela. 

18 Les impies doivent retourner au sejour des morts, 
Toutes les nations qui oublient Dieu. 



PSAUME IX. 

I. Mort au Jib., ou vieurs pour lejils: ces 
mots designent probablement un chant 
connu, sur I'air duquel le Psaume devait 
etre chante. V\x\g.,potir les secrets du /ils, 



les P&res I'entendent des mysteres du Fils 
de Dieu. 

3. Eti toi : Dieu est le fondement et la 
cause de ma joie. 

4. lis tri'bucJtent, ou qinls trebuchent, etc. 
6, L'impie, les nations idolatres enne- 



LIBER PSALMORUM, 



23 



iglS^SJtg^S-^^^^^^?^^^^ ^ ^^^?^^^ ?^ 



— -— PSALM US IX. 




Celebratur potentia Dei qui impios 
disperdit et pauperes tuetur. 

I . In finem pro occultis filii, Psal- 
mus David. 

ONFITEBOR tibi Do- 
mine in toto corde meo : 
narrabo omnia mirabilia 
tua. 3. Laetabor et exsul- 
tabo in te : psallam nomini tuo Al- 
tissime, 

4.rnconvertendoinimicummeum 
retrorsum : infirmabuntur, et per- 
ibunt a facie tua. 5. Ouoniam fecisti 
judicium meum et causam meam : 
sedisti super thronum qui judicas 
justitiam. 6. Increpasti gentes, et 
periit impius : nomen eorum delesti 
in aeternum et in saeculum saeculi. 
7. Inimici defecerunt frameas in 
finem : et civitates eorum destruxi- 
sti. Periit memoria eorum cum so- 
nitu : 

8, Et Dominus in asternum per- 



manet. Paravit in judicio thronum 
suum : 9. et ipse judicabit orbem 
terras in a^quitate, judicabit populos 
in justitia. 10. Et factus est Domi- 
nus refugium pauperi : adjutor in 
opportunitatibus, in tribulatione. 
II, Et sperent in te qui noverunt 
nomen tuum : quoniam non dereli- 
quisti quasrentes te Domine. 

12. Psallite Domino, qui habitat 
in Sion : annuntiate inter gentes 
studia ejus : 13. quoniam requirens 
sanguinem eorum recordatus est : 
non est oblitus clamorem paupe- 
rum. 14. Miserere mei Domine : 
vide humilitatem meam de inimicis 
meis. 15. Qui exaltas me de portis 
mortis, ut annuntiem omnes lauda- 
tiones tuas in portis filias Sion. 

1 6. Exsultabo in salutari tuo : infixas 
sunt gentes in interitu, quem fece- 
runt. In laqueo isto, quem abscon- 
derunt,comprehensusest pes eorum. 

17. Cognoscetur Dominus judicia 
faciens : in operibus manuum sua- 
rum comprehensus est peccator. 

18. Convertantur peccatores in in- 



mies du peuple de Dieu, prises coIle(fli- 
vement. 

7. Vulgate : les epees de Vennemi sontpour 
ioujours re'duites a Ptinpiiissance; tic as de- 
truit letirs villesj leiir souvenir a disparu 
avec eclat. 

9. II jiige. Delitzsch traduit par le futur, 
il jii^e7-a : les vers. 8 et 9 ouvriraient ainsi 
une perspecflive sur le jugement final et uni- 
versel. 

10. Un refuge., litt. un fort bati sur quelque 
rocher escarpe (II Sam. xxii, 3). 

11. Ceux qui connaissent ton /win, les ma- 
nifestations de ta puissance et de ta bonte. 
Voy. viii, i. 

12. E?i Sion, sur le mont Sion, oii etait 
deposee I'arche, le trone terrestre de Jeho- 
vah. — Tes hauts faits, Vulg., ses desseins 
[studia ejus). 

13. Car celui, dans le sens de : dites que 
ce/iei, etc. — S'en est sou7'e?iu, s'est souvenu 
du sang (Vulg., d^eux, des affliges du ver- 
set 10) : d'apres la loi de Moise {Nombr. 
XXXV, 12), quand un meurtre avait ete com- 
mis, le plus proche parent de la viftime 
avait le droit et meme le devoir de le ven- 
ger dans le sang du meurtrier; on le desi- 
gnait sous le nom de goel, c.-a-d. vengeur, 
ou vengeur du sang : Dieu est le goel ou 



vengeur du sang de toute I'humanite {Gen. 

i-^. 5)- 

15. Aux partes : en Orient, devant les 

principales portes des villes se trouvait une 
place ou les habitants se rcunissaient pour 
les affaires, les jugements, etc.; c'etait 
Vagora ou le forum des Grecs et des Ro- 
mains. — La fiUe de Sioti : hebraisme, pour 
signifier simplement la ville de Sion, Jeru- 
salem. 

Beai'.coup d'interpretes, au lieu de voir 
dans les vers. 14-15 une priere adress^e a 
Dieu avant la delivrance par les Israelites 
opprimes (Delitzsch, Le Hir, etc.), y voient 
une priere afluelle de David apres sa vic- 
toire, demandant a Dieu d'achever son 
ceuvre. Les verbes des vers. 16 et suiv. se- 
raient alors traduits par le futur. 

16. L'image est empruntee k la ehasse 
des animaux feroces, que les anciens pre- 
naient au moyen de fosses recouvertes de 
branchages, ou de lacets habilement dissi- 
mules. 

17. Higgaion : indication musicale mar- 
quant peut-etre un certain jeu des instru- 
ments. 

18. D'apres Delitzsch, ce verset ouvrirait 
aussi une vue sur I'avenir : voy. la note du 
vers. 9. 



24 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 




19 Car le malheureux n'est pas toujours oublie, 
L'esperance des affiiges ne perit pas a jamais. 

20 Leve-toi, Jdhovah ! Que I'homme ne triomphe pas! 
Que les nations soient jugees devant ta face ! 

21 Frappe-les d'epouvante, Jehovah; 
Que les peuples sachent qu'ils sent des hommes ! — Scla. 

PSAUME X (VULG. ^. 

E Psahniste se plaint c\ Dieu de ce qu'il semble deiaisser ses tideles, en butte aux 
persecutions de I'impie puissant et oppresseur (vers, i-ii); il le prie avec instance 
aj de leur venir en aide (12-15); sur d'etre exauce, il contemple d'avance les mechants 
punis, les pauvres et les faibles delivres (16-18). 

Sur I'auteur du Psaume et sa reunion dans la Vulgate avec le Ps. ix selon I'hebreu, 
voyez le preambule de ce dernier Psaume. 

A partir du Ps. x, il faut diminuer d'une unite le nombre marquant la s^rie des 
Psaumes selon I'hebreu, pour avoir le Psaume correspondant selon la Vulgate. 

1 POURQUOI, Jfhovah, te tiens-tu eloigne? 
Pourquoi te couvres-tu les yeitx au temps de la detresse? 

2 Pendant que le mediant s'enorgueillit, les malheureux se consument; 
lis sont pris dans les intrigues qu'il a conques. 

3 Car le mechant se glorifie de sa convoitise; 
Le ravisseur maudit, mdprise Jehovah. 

4 Dans son arrogance, le mechant dit : " II ne punit pas! 
II n'y a pas de Dieu ! " Voila toutes ses pensees. 

5 Ses voies ne cessent pas d'etre prosperes; 

Tes jugements sont trop eleves pour qu'il s'en inquiete; 
Tous ses adversaires, il les dissipe d'un souffle. 

6 II dit dans son cceur : " Je ne serai pas ebranle, 
Je suis pour toujours h, I'abri du malheur." 

7 Sa bouche est pleine de maledidlion, de tromperie et de violence; 
Sous sa langue est la malice et I'iniquite. 

8 II se met en embuscade pres des hameaux; 
Dans des lieux converts il assassine I'innocent; 
Ses yeux epient I'homme sans defense. 

9 11 est aux aguets dans le lieu convert, comme un lion dans son fourre; 
II est aux aguets pour surprendre le pauvre; 

II s'en saisit, en le tirant dans son filet. 

10 II se courbe, il se baisse, et les malheureux tombent dans ses griffes. 

11 II dit dans son coeur : " Dieu a oublie! 

II a couvert sa face, il ne voit jamais rien." 

12 Leve-toi, Jehovah; 6 Dieu, leve ta main ! 
N'oublie pas les affliges. 

13 Pourquoi le mechant meprise-t-il Dieu? 
Pourquoi dit-il en son cceur : " Tu ne punis pas?" 

14 Tu as vv\ poiirtant ; car tu regardes la peine et la souffrance, 
Pour prendre en main leur cause. 

A toi s'abandonne le malheureux, 
Tu viens en aide a I'orphelin. 

15 Brise le bras du mechant; 

L'impie, — si tu cherches son crime, ne le trouveras-tu pas? 

16 Jehovah est roi a jamais et pour I'eternite, 
Les nations sont exterminees de sa terre. 



19. Desperance; Vulg., la patience, I'at- 
tente patiente de la delivrance, ne sera pas 
definitivement frustree. 

20. Leve-toi : c'est le cri de Mo'ise, No)iibr. 
X, 35- 



21. Frappe-les d^epouvaiite, hebr. iiiorah 
(Aquila, Theod.); les LXX et la Vulg. ont 
lu iiiore/i : inipose-lettri/n dofleur, un maitre 
qui leur apprenne qu'ils ne sont rien devant 
Dieu. 



LIBER PSALMORUM. 



25 



fernum, omnes gentes quae oblivi- 
scLintur Deum. 1 9.Q_uoniam nop in 
finem oblivio erit pauperis: patien- 
tia pauperum non peribit in finem. 
20. Exsurge Domine, non con- 
fortetur homo : judicentur gentes in 
conspectu tuo: 21. constitue Domi- 
ne legislatorem super eos : ut sciant 
gentes quoniam homines sunt. 

Psalm. X. seciDidum HebrcBos. 

I. Ut quid Domine recessisti 
longe, despicis in opportunitatibus, 
in tribulatione? 2. Dum superbit 
impius, incenditur pauper : com- 
prehenduntur in consiliis quibus 
cogitant. 3. Quoniam laudatur pec- 
cator in desideriis animas suas : et 
iniquus benedicitur. 4. Exacerbavit 
Dominum peccator, secundum mul- 
titudinemirassuaenonquasret.5.Non 
est Deus in conspectu ejus : inqui- 
natas sunt vias illius in omni tem- 
pore. Auferuntur judicia tua a facie 
ejus : omniumi inimicorum suorum 
dominabitur. 6. Dixit enim in corde 
suo : Non movebor a generatione 
«Supra5, in gcncrationem sine malo. 7. "Cu- 

II. Infra 13, — 

3 Rom. 3, 



jus maledictione os plenum est, et 
amaritudine, et dolo : sub lingua 
ejus labor et dolor. 8. Sedet in insi- 
diis cum divitibus in occultis, ut 
interficiat innocentem. 9. Oculi ejus 
in pauperem respiciunt : insidiatur 
in abscondito, quasi leo in spelunca 
sua. Insidiatur ut rapiat pauperem : 
rapere pauperem dum attrahit eum. 
10. In laqueo suo humiliabit eum, 
inclinabit se, et cadet cum domina- 
tus fuerit pauperum. 1 1. Dixit enim 
in corde suo : Oblitus est Deus, 
avertit faciem suam ne videat in 
finem. 

12. Exsurge Domine Deus, exal- 
tetur manus tua : ne obliviscaris 
pauperum. 13. Propter quid irrita- 
vit impius Deum.^ dixit enim in 
corde suo : Non requiret. 14. Vides, 
quoniam tu laborem et dolorem 
consideras : ut tradas eos in manus 
tuas. Tibi derelictus est pauper : 
orphano tu eris adjutor. 15. Contere 
brachium peccatoris et maligni : 
quasretur peccatum illius, et non 
invenietur. 

1 6. Dominus regnabit in asternum, 



PSAUME X. 

1. Te coiivres-tti les yeux, pour ne pas 
voir la triste situation cle tes fideles; ou les 
oreilles, pour ne pas entendre leurs plaintes. 
Vulg., es-tu dedaigncux de tes fideles, sans 
egard pour eux. 

2. Se consument d'indignation, en voyant 
la prosperite et I'insolence du mechant 
(comp. Is. xiii, 18); d'autres, deperissent 
dans leur misere et leur afflicftion. 

3. Se glori/ie, au lieu d'en rougir; il est 
fier de leur donner satisfaflion, comme s'il 
n'avait ni Dieu ni maitre. — Le ravisseur, 
Fhomme cupide. — Maudit, litt. bcnit Jeho- 
vah., euphemisme cf. Ill Reg. xxi, 10. 13. 
Job i, 5; ii, 5. Vulgate : on applavdit le pe- 
cheur qui assoitvit ses desi/s pefvers, et le 
vieclunit recoit des bt'nediflio)is. 

4. // (Dieu) ne punii pas; litt. // ne re- 
cherche pas le crime pour le punir. 

5. Prosperes, litt. feniies, asstireesj elles 
le menent surement au but qu'il poursuit. 
— Z?'z/;/ souffle. Comp. ce passage de Plaute 
{Mil. glor. I, i, 17) : 

Cujus tu legiones ditflavisti spiritu 
Quasi ventus folia. 

Delitzsch traduit un peu autrement : il leur 



donne un souffle : il souffle sur eux avec de- 
dain, il ne s'en soucie pas. 

La Vulg. s'ecarte d'une maniere notable 
de I'hebr. dans les vers. 3-5 : " On glorifie 
le pecheur pour ses convoitises, et I'impie 
revolt des benedidlions. Le pecheur aigrit 
de plus en plus le Seigneur; dans sa fureur 
aveugle, il ne tient compte de rien; Dieu 
n'est jamais present a sa pense'e.Ses voies en 
tout temps sont pleines de corruption. Vos 
jugements sont loin de son regard ; aussi 
traite-t-il en despote tous ses ennemis. " 

8. Pres des hanieaux ou aes villages; 
Vulg. , avec les riches. 

9. Le pauvre, ici, n'est pas I'homme denue 
de biens, mais I'homme pacifique et doux, 
aussi incapable decommettre I'injustice que 
de la repousser. — Dans son fflet : a I'image 
du lion succede celle du chasseur. Au ver- 
set 10 reparaitra celle du lion. 

10. // se courbe, etc. D'autres : e'crase, le 
}nalheuretixs'affaisseet ionibedans sesgriffes. 

11. II a couverl, Vulg. dcHourne. 

14. Orphelin, ici, par synecdoche, celui qui 
est prive de tout appui et secours humain. 

16. Cette fin du Psaume rappelle le pre- 
cedent (ix, 19 sv.), et vient a I'appui du sen- 
timent qui regarde les deux comme une 



26 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



17 Tu as entendu le desir des affliges, Jehovah; 

Tu affermis leiir cceur, tu pretes une oieille attentive, 

18 Pour lendre justice h ForpheHn et a I'opprime, 

Afin que I'homme tiid de la terre cesse d'inspirer I'effroi. 



rSAUME XI (VULG. X). 

[CS^^Avid composa ce Psaume, soit pendant la persecution de Saiil, soit lorsqu'il etait 
tC^J' 6"^o''^ ^ 1^ cour, mais deja I'objet de graves calomnies qui I'avaient rendu suspe<5\ 
i rj^rjJ i ou odieux au roi. A ceux qui lui conseillaient de sauver sa vie par la fuite, il repond 
que toute sa confiance repose sur Dieu, qui chatie les mechants et recompense les justes. 

Ps. xi. ^AU maitre de chant. De David. 

En Jehovah je me confie; 

Comment dites-vous a mon ame : 

" Fuyez h votre montagne, co7iu)ie I'oiseau. 

2 Car voici que les mechants bandent Tare, 
lis ont ajuste leur fleche sur la corde, 

Pour tirer dans I'ombre sur les hommes au coeur droit. 

3 Quand les fondements sont renverse's, 
Que peut faire le juste? " 

4 Jehovah dans son saint temple, 
Jehovah, qui a son trone dans les cieux, — 
A les yeux ouverts, 

Ses paupieres sondent les enfants des hommes. 

5 Jehovah sonde le juste; 

II hait le mechant et celui qui se plait a la violence. 

6 11 fera pleuvoir sur les mechants des lacets ; 

Feu, soufre et vent brulant sont la coupe qu'ils auront en partage. 

7 Car le Seigneur est juste, il aime la justice; 
Les hommes droits contempleront sa face. 




PSAUME XII (VULG. Xl). 

Avid se plaint h. Dieu de I'impiete et de la mauvaise foi qui regnent parmi les 
hommes et lui demande de reprimer les mechants (vers. 2-6); le Seigneur repond 
qu'il va en effet proteger les pauvres et les opprimes (vers. 6), et le Psalmiste, 
appuye sur cette parole infaillible, se repose dans une douce et ferme confiance (7-9). 

Ps. xii. ^AU maitre de chant. Sur I'oflave. Chant de David. 

2 Sauve, Jehovah ! car les hommes pieux s'en vont, 

Les fideles disparaissent d'entre les enfants des hommes. 

3 On se dit des mensonges les uns aux autres; 

On parle avec des levres flatteuses et un coeur double. 

4 Que Jehovah retranche toutes les levres flatteuses, 
La langue qui discourt avec jacflance, 

5 Ceux qui disent : " Par notre langue nous sommes forts; 
Nous avons avec nous nos levres : qui serait notre maitre? " 

6 " A cause de I'oppression des afflig^s, du gemissement des pauvres, 
Je veux maintenant me lever, dit Jehovah; 

Je leur apporterai le salut apres lequel ils soupirent." 

7 Les paroles de Jehovah sont des paroles pures, 
Un argent fondu dans un creuset sur la terre, 
Sept fois purifie. 



seule et unique composition. — Les nations 
paiennes. — De sa le>re d'lsracl, type de 



son royaume celeste, ou les saints seront 
seuls admis. 



LIBER PSALMORUM. 



27 



et in sasculum saeculi : peribitis gen- 
tes de terra illius. 17. Desiderium 
pauperum exaudivit Dominus: prae- 
parationem cordis eorum audivit 
auris tua, 18. Judicare pupillo et 
humili, lit non apponat ultra ma- 
gnificare se homo super terram. 

— :;:— PSALM US X. — =!:— 
Animae in Deo confidentis securitas, 

I, In finem, Psalmus David. 

N Domino confido : quo- 
modo dicitis animas meas : 
Transmigra in montem 

sicut passer? 3. Quoniam 

ecce peccatores intenderunt arcum, 
paraverunt sagittas suas in pharetra, 
ut sagittent in obscuro rectos corde. 
4. Quoniam qua^ perfecisti, destru- 
xerunt : Justus autem quid fecit? 

5. "Dominus in templo sancto 
suo, Dominus in coelo sedes ejus : 
Oculi ejus in pauperem respiciunt : 
palpebras ejus interrogant filios ho- 
minum. 6. Dominus interrogat ju- 
stum et impium : qui autem diligit 
iniquitatem, odit animam suam. 
7. Pluet super peccatores laqueos : 




ignis, et sulphur, et spiritus procel- 
larum pars calicis eorum. 8. Quo- 
niam Justus Dominus et justitias 
dilexit : asquitatem vidit vultus ejus. 

— *— PSALMUS XL — :::— 

Oratio pro imploranda Dei ope 
contra impios. 

I. In finem pro octava, Psalmus 
David. 

ALVUM me fac Domine, 
quoniam defecit sanctus : 
quoniam diminutas sunt 
veritates a filiis hominum. 
3. Vana locuti sunt unusquisque ad 
proximum suum : labia dolosa, in 
corde et corde locuti sunt. 4. Dis- 
perdat Dominus uni versa labia do- 
losa, etiinguammagniloquam. 5. Qui 
dixerunt : Linguam nostram ma- 
gnificabimus, labia nostra a nobis 
sunt, quis noster Dominus est? 

6. Propter miseriam inopum, et 
gemitum pauperum nunc exsurgam, 
dicit Dominus. Ponam in salutari : 
fiducialiter agam in eo. 

7. "Eloquia Domini, eloquia ca- 
sta : argentum igne examinatum, 




" Prov. 30, 



PSAUME XI. 

I. A nion dine, a moi. — Fuyez : ce plu- 
riel s'adresse a David et a ses compagnons. 
— Voire inontaojie^ ou plus d'une fois deja 
David avait trouvd un refuge. — L'oiseaie, 
propr. le petit oiseau,le passereau. Plusieurs, 
donnant a ce mot un sens coUedlif, tradui- 
sent :fityez..., petiis oiseaux. 

3. Les fo7tdements de la justice et meme 
de la societe. — Le juste, que rien ne pro- 
tege, n'a plus qu'a chercher son salut dans 
la fuite. 

Voici la reponse de la foi, 

4. Notre tradu<51;ion reproduit exacflement 
la marche assez peu r^guliere de la phrase 
hebraique. — Soil saint temple du ciel. 

5. Sonde, connait intimement, et par con- 
sequent protege le juste. — // /lait, etc.; 
Vulg., mats celui qui ainie Viniquite est 
Venneini de son ante. 

6. Allusion au chatiment qui detruisit 
Sodome et Gomorrhe {Gett. xix, 24). — 
Lacets, comme on en jette pour prendre les 
animaux sauvages (conip. Job, xviii, 9 ; 
xxi, 17; Prov. xxii, 5). Au lieu de pachim 



plusieurs \\%txv\.pechani, c/iardons, hra\se, ce 
qui va mieux avec le contexte. — Vent drit- 
lant, le siinoun des Arabes. — ■ La coupe, 
etc.; litt. la part de leur coupe, c.-k-d. leur 
part ou leur partage. La figure est tiree de 
i'usage oil etait le pere de famille de verser 
a chacun dans une coupe sa part de boisson. 
"J. Les hoinvies droits, etc. : cf. xvii, 15, 
cxl, 14 (ht^br.) ou bien : sa face regardera 
les Jionivies droits d'un regard d'amour et 
de bienveillance. Vulg., son visage consi- 
(iere Pequite. 

PSAUME XII. 

1. Voy. v, I, 

2. Les hommes fideles; litt., les Jidelitcs; 
Vulg. , les verites. 

3. Ca'ur double ; comp. /acq. i, 8 ; Deut. 
XXV, 13. ^ 

6. Apres lequel its soupirent. Vulg., et en 
celaj'agirai avec une entiere liberie, 

7. Pures de tout alliage de mensonge. — 
Fondu dans le creuset ou le fou7'neau, d'ou 
il se repand sur la terre ; Le Hir, eprouve 
par les travaux de la terre, c.-k-d. de la 
mine; d'autres autrement. Vulg., U7i argent 



28 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 




8 Toi, Jehovah, tu les garderas; 
Tu les preserveras k jamais de cette generation, 

9 Autour d'et/x les mdchants se promenent avec arrogance : 
Autant ils s'elevent, autant seront hiimilies les enfants des hommes. 

PSAUME XIII (VULG. XIl). 

Ivement poursuivi par ses ennemis, probablement vers la fin de la persecution 
de Saiil, David se plaint de I'oubli ou Dieu semble le laisser (vers. 1-3); il le con- 
jure de liii venir en aide (4-5), et il exprime I'espoir de chanter bientot le cantique 
de la delivrance (vers. 6). 

xiii. 'AU maitre de chant. Chant de David. 

2 Jiisques k quand, Jehovah, m'oublieras-tu toujours? 
Jusques k quand me cacheras-tu ta face? 

3 Jusques a quand mon ame formera-t-elle des projets, 
Et chaque jour le chagrin remplira-il mon coeur? 
Jusques a quand mon ennemi s'eldvera-t-il centre moi? 

4 Regarde, reponds-moi, Jehovah mon Dieu ! 
Donne la lumiere a mes yeux, 
Afin que je ne m'endorme pas dans la mort, 

5 Afin que mon ennemi ne dise pas : '' Je I'ai vaincu! " 
Et que mes adversaires ne se rejouissent pas en me voyant chanceler. 

6 Moi, j'ai confiance en ta bonte; 
Mon coeur tressaillira a cause de ton salut, 
Je chanterai Jehovah pour le bien qu'il m'a fait. 

PSAUME XIV (VULG. XIIl). 

|Avid commence par faire le tableau de la corruption qui regne sur la terra 
(vers. 1-3); puis il montre le souverain Juge pret k faire eclater sa vengeance sur 
les mechants, persecuteurs des justes (4-6) ; il termine par une priere pour la deli- 
vrance d' Israel (vers. 7). 

Ce Psaume est identique au liiie, sauf quelques variantes. Tous deux nomment David 
comme auteur, et la situation decrite convient assez bien, en effet, a la revoke d'Absalom. 
Cependant, comme il est question de captivite tm. vers. 7, plusieurs critiques (D. Calmet,etc.) 
rapportent la composition du Psaume au temps de la captivite de Babylone. Mais ce 
verset peut s'entendre autrement, comme nous le verrons plus loin ; on peut d'ailleurs 
supposer sans invraiseniblance qu'il aurait cte ajoute plus tard au chant prnnitif pour 
I'adapter a une situation nouvelle. 

S. Paul {Rom. iii, 12 sv.) cite k s premiers versets de ce Psaume pour montrer aux 
Juifs qu'aucun d'eux n'avait pu etre justifie par la loi, puisque tous la transgressaient d'une 
maniere si criante. 

Ps. xiv. 'AU maitre de chant. De David. 

L'insense dit dans son coeur : " II n'y a point de Dieu ! 

Les hommes sont corrompus, ils commeltent des adlions abominables; 

II n'en est aucun qui fasse le bien. 

2 Jehovah, du haut des cieux, regarde les fils de I'homme, 
Pour voir s'il est quelqu'un de sage qui cherche Dieu. 

3 Tous sont egards, tous sont pervertis; 
II n'en est pas un qui fasse le bien. 
Pas un seul ! 

4 Ont-ils a ce point perdu le sens, ceux qui commettent I'iniquite? 
lis devorenl mon peuple comme ils mangent du pain; 

Ils n'invoquent point Jehovah. 




eprouve au feu.pmHJie de la terre, c.-a-d. 
de ses scories. 



8. Tu les garderas^ les opprimes du vers. 6. 
Cette oc aeration d'hommes 



Vulg., nous. 



LIBER PSALMORUM. 



29 



probatum terras purgatum septu- 
plum. 8. Tu Domine servabis nos : 
et custodies nos a generatione hac 
in aeternum 9. In circuitu impii 
ambulant : secundum altitudmem 
tuam multiplicasti filios hominum. 

— :i:— PSALM US XII. — *— 
Deprecatio aniiiice fidelis in tribulatione. 

I. In finem, Psalmus David. 

SQUEQUO Domine 
oblivisceris me in finem? 
Usquequo avertis faciem 
tuam a me? 2. Quamdiu 
ponam consilia in anima mea, dolo- 
rem in corde meo per diem? 3. Us- 
quequo exaltabitur inimicus meus 
super me? 

4. Respice, et exaudi me Domine 
Deus meus. Illumina oculos meos 
ne unquam obdormiam in morte : 
5. ne quando dicat inimicus meus : 
Prasvalui adversus eum. Qui tri- 
bulant me, exsultabunt si motus 
fuero : 

6. Ego autem in misericordia tua 
speravi. Exsultabit cor meum in sa- 
lutari tuo : cantabo Domino qui 





bona tribuit mihi : et psallam no- 
mini Domini altissimi. 

— :i:— PSALMUS XIII, — :i:— 
Impiorum maliticC. Salus a Deo speranda. 

I. In finem, Psalmus David. 

IXIT insipiens in corde 
suo : Non est Deus. Cor- 
rupt! sunt, et abominabi- 
les Facti sunt in studiis 
suis : non est qui faciat bonum, non 
est usque ad unum. 2. Dominus de 
coelo prospexit super filios homi- 
num, ut videat si est intelligens, aut 
requirens Deum. 3. *Omnes decli- 
naverunt, simul inutiles facti sunt : 
non est qui faciat bonum, non est 
usque ad unum. 

Sepulcrum patens est guttur eo- 
rum : linguis suis dolose agebant, 
venenum aspidum sub labiis eorum. 
Quorum os maledictione et amari- 
tudine plenum est : veloces pedes 
eorum ad efHindendum sanguinem. 
Contritio et infelicitas in viis eorum, 
et viam pacis non cognoverunt : non 
est timor Dei ante oculos eorum. 



" Infra 52, 



I. 



'' Rom. 3, 
12, 13. 



4. 



Nonne cognoscent 



omnes qui 



cS^ 



corrompus et corrupteurs, la masse de la 
generation pr^sente. 

9. Autour d^eux, des justes; ou bien, dc 
ions cotes. — Delitzschet d'autres traduisent 
le 2e membre, tandis que la bassesse regne 
parvii les en funis des /loninies. Le texte pa- 
rait altere. 

PSAUME XIII. 

2. Jtisqiies a qiiand... tonjours, ou potir 
toujotirs : I'epreuve a dte si longue, qu'il est 
pies de desesperer, tout en esperant encore. 

4. La liuniere a ines yeiix obscurcis par la 
tristesse et la douleur. Cette lumiere vient 
du visage favorable que Dieu tourne vers 
ceux qu'il aime; elle leur apporte la joie, la 
force et la vie. 

6. De toti sahit, de la delivrance que tu 
m'accorderas. 

Les LXX et la Vulg. ajoutent : et je cele- 
hrcrai le notn die Seigneur^ le Trh-Haiit, 
emprunte peut-etre a Ps. vii, 1 8, ou a ix, 3. 

PSAUME XIV. 
I. Dans son cantr, le coeur est, pour les 
Hdbreux, le siege de I'intelligence aussi bien 



que de la volonte. // Ji'en est aiccun, parmi 
les impies dont on vient de parler (S. Au- 
gustin, S. Hilaire); a cote d'eux^ il y a la 
race des justes (vers. 5), en si petit nombre 
que le Psalmiste semble ici les perdre de 
vue. 

3. Comp. Is. Ixiv, b\Jer. v, i. Pervertis, 
Vulg. inutiles : en hdbr. les id^es de me- 
chancet(f et d'inutilite sont connexes; le 
juste seul porte du fruit {Ps. i, 3). 

La Vulgate insere ici trois versets que 
S. Paul cite a la suite du'vers. 3, et qu'il 
emprunte a d'autres passages de I'Ecriture 
(voy. Rom. iii, 13-18); ils ne figurent pas 
dans le Ps. liii; leur presence dans le Ps. xiv 
est due a une inadvertance de copiste. Les 
voici : " Leur gosier est un sepulcre ouvert; 
ils se servent de leurs langues pour trom- 
per; un venin d'aspic est sous leurs levres. 
Leur bouche est pleine de male'dicflion et 
d'amertume; ils ont les pieds agiles pour 
repandre le sang. L'affli(nion et le malheur 
sont dans leurs voies; ils ne connaissent pas 
le chemin de la paix; la crainte du Seigneur 
n'est pas devant leurs yeux." 



30 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



5 lis trembleront tout h. coup d'^pouvante, 

Car le Seigneur est au milieu de la race juste. 

6 Essayez de confondre les projets du malheureux! 
C'es/ en vain, car le Seigneur est son refuge. 

7 Oh! puisse venir de Sion la delivrance d'Israel! 
Ouand Jehovah ramenera les captifs de son peuple, 
Jacob sera dans la joie, Israel dans I'all^gresse. 




PSAUME XV (VULG. XIV). 

Orsque David fit transporter I'arche sur le mont Sion (II Sam. vi, i6 sv.), 11 com- 
posa pour la circonstance le Ps. xxiv. Le Ps. xv dut etre compost a la meme occa- 
sion, ou du moins peu de temps apres, car il a beaucoup de rapport avec ce 
dernier (voy. surtout le verset 4). David y enseigne ce cjue doivent etre les vrais serviteurs 
de Dieu, pour etre admis a se presenter devant son tabernacle, sur sa montagne sainte, 
et pour avoir droit a sa protedtion. C'est un abrege de la morale de I'Ancien Testament; 
le prophete Isaie en donne une magnifique variante (ch. xxxiii, 13-16), et I'epitre de saint 
Jacques en est comme le commentaire. — Sion et le tabernacle sont la figure de I'Eglise 
de la terre et du sandluaire du ciel. 



Ps. XV. 



1 PSAUME de David. 

Jehovah, qui habitera dans ta tente? 

Qui demeurera sur ta montagne sainte? — 

2 Celui qui marche dans I'innocence, qui pratique la justice, 
Et qui dit la verite dans son coeur. 

3 II ne calomnie point avec sa langue, 
II ne fait point de mal h. son frere, 

Et ne jette point I'opprobre sur son prochain. 

4 A ses yeux le reprouve est digne de honte, 
Mais il honore ceux qui craignent Jehovah. 

S'il a fait un serment k son prejudice, il n'y change rien. 

5 II ne prete point son argent a usure, 

Et il n'accepte pas de present contre I'innocent : — 
Celui qui se conduit ainsi ne chancellera jamais. 



PSAUME XVI (VULG. XV). 

[vS^^Avid composa ce cantique probablement pendant la persecution de Saiil, alors qu'il 
|S-^^j etait r^duit h, vivre sur une terre etrangere, entoure d'idolatres (I Sam. xxvi, 19; 
Ik^^I XXX, I.) II conjure le Seigneur de le sauver de la mort. Jehovah est son Dieu 
il n'a d'affecflion que pour lui et pour ses saints qui habitent le pays d'Israel (vers. 1-6). 
Dans la confiance que lui donne son union avec Dieu, il tressaille de joie, sentant qu'il n'a 
pas a craindre le tombeau et que des d^lices sans fin lui sont reservees devant la face 
du Seigneur (7-1 1). 

Le caracftere messianique du Psaume est indubitable pour quiconque reconnait I'auto- 
rite du Nouveau Testament. En effet, S. Pierre et S. Paul, au livre des Acfles (ii,25; 
xiii, 35 sv.) I'expliquent de la mort et de la resurredion de Jesus-Christ, et la tradition 
catholique I'a toujours entendu en ce sens. Ce n'est done pas seulement en son propre 
nom, c'est aussi au nom du Messie que parle le Psalmiste, bien qu'il se serve d'expressions 
et d'images empruntees aux circonstances de sa propre vie. Mais ces expressions memes 
ont une portee qui depasse la personne de David ; elles n'ont eu leur parfaite realisation 
qu'en la personne du Christ, a la fois fils de David et fils de Dieu, dont I'ame n'a pas ete 
laissee au pouvoir du scheol, et dont la chair n'a pas connu la corruption du tombeau. 
Toutefois la prophetie s'accomplira aussi en David ; non seulement il sera preserve de la 
mort jusqu'a ce qu'il ait acheve de remplir sa mission providentielle; mais un jour, par les 
merites du Christ, il sera tire du sombre sejour et admis a la veritable vie. 

L'Eglise fait usage de ce Psaume dans I'office du Samedi-Saint ; elle I'applique egale- 
ment a ceux qui, en entrant dans la clericature, prennent le Seigneur pour la part de leur 
heritage (vers. 5-6). 



LIBER PSALMORUxM. 



31 



operantur iniquitatem, qui devorant 
plebem meam sicut escam panis? 
5. Dominum non invocaverunt, illic 
trepidaverunt timore, ubi non erat 
timor. 6. Quoniam Dominus in ge- 
neratione justa est, consilium inopis 
confudistis : quoniam Dominus spes 
ejus est. 

7. Ouis dabit ex Sion salutare 
Israel? cum averterit Dominus ca- 
ptivitatem plebis suae, exsultabit 
Jacob, et lastabitur Israel. 

— :i:— PSALM US XIV. — ^i^— 
Oueenam virtutes ad Deum perducant. 

1. Psalmus David. 
OMINE quis habitabit in 
tabernaculo tuo? aut quis 
requiescet in monte sancto 
tuo? 

2. yui ingreditur sine macula, et 
operatur justitiam : 3. qui loquitur 




veritatem in corde suo, qui non egit 
dolum in lingua sua : nee fecit pro- 
ximo suo malum, et opprobrium 
non accepit ad versus proximos suos. 
4. x^d nihilum deductus est in con- 
spectu ejus malignus : timentes au- 
tem Dominum glorificat : qui jurat 
proximo suo, et non decipit, 5, qui 
pecuniam suam non dedit ad usu- 
ram, et munera super innocentem 
non accepit : qui facit hasc, non mo- 
vebitur in asternum. 

— :i:— PSALMUS XV. — :;:— 

Justus invocat Deum partem hereditatis 
suae; resurrecflionem sperat. 



I. Tituli inscriptio ipsi David. 

JONSERVA me Domine, 
quoniam speravi in te. 
2. Dixi Domino : Deus 
meus es tu, quoniam bo- 
norum meorum non eges. 3. San- 




5. I/s trembler out tout a coup, litt. la lis 
trembleront. — Uepouvante: la Vulg. ajoute, 
la on il ny avail pas de cause iVepotivante. 

7. De Sion : Sion avait ete longtemps le 
san(fluaire ou siegeait Jehovah comme roi 
de son peuple, et le centre de son acflion en 
faveur d'Israel. A Tepoque de la captivite, 
le temple etait detruit de fond en comble ; 
neanmoins les exiles esperent toujours que 
leur delivrance viendra de Sion, non en ce 
sens que Jehovah continuerait d'en habiter 
les ruines, mais parce que le moment de cette 
delivrance devait etre celui de la recons- 
tru(5\ion de I'ancien sandluaire. Comp. Da/i. 
vi, 10; Is. Ixvi, 6. — Qieand Jehovah raine- 
nera les captifs, litt. la captivite'. Hengsten- 
berg et d'autres donnent a ce dernier mot 
le sens figure de malheur, infortune, qu'il a 
quelquefois, par ex. Job, xlii, 10; Ezech. 
xv'> 53) et traduisent, quand JehovaJi fera 
revefiir (litt. tourner), c.-a-d. cesser, le tiial- 
heur de son peuple; cette interpretation ad- 
mise, le vers. 7 appartiendrait au Psaume 
primitif. 

PSAUME XV. 

I. Dans ta tente, la tente sacree, le taber- 
nacle contenant I'arche d'alliance. — Habi- 
tera... devieurera : ces verbes marquent un 
etat durable, I'etat de ceux que S. Paul ap- 
pelle doniestici Dei, qui font partie de la 
maison de Dieu, etant unis a lui par la grace 
sandlifiante. 

4. Le reprouve, le mechant que Dieu re- 



jette : quels que soient ses talents, ses ri- 
chesses et sa puissance, le juste le tient pour 
me'prisable. Delitzsch prefere I'ancienne in- 
terpretation des rabbins : il se deplatt a ses 
propres yeux, il se regarde comme digne de 
honte, c.-a-d., le juste n'a aucune estime 
pour lui-meme. Comp. II Sain, vi, 22 et 
Ps. cxxxi. — Un sernient : voy. Lev. v, 4-6; 
xxvii, 10. Vulg., il Jait serineftt a son pro- 
chain, et ne trompe point. 

5. A nsure {E.xod. xxii, 25; Lei', xxv, 37; 
Deuf. xxiii, 20) : la loi de Moise defendait 
de preter de I'argent a un Israelite centre 
un interet. Point d'entreprises commerciales 
ayant besoin de capitaux; les pauvres seuls 
empruntaient; c'eut ete aggraver leur misere 
et blesser la charite que de leur demander 
un interet. — De present {E.xod. xxiii, 8; 
Dent, xvi, 19) contre Pinnocent, de maniere 
a ce que, juge inique, il donne gain de 
cause au coupable et condamne I'innocent. 
Comp. II Par. xix, 6 sv. 

PSAUME XVI. 

I. Hynine, hebr. 7nikthani. On n'est pas 
d'accord sur la signification de ce mot, qui 
se trouve encore dans les titres des Ps. Ivi-lx. 
La traducftion des LXX, suivie par la Vul- 
gate, Inscription nionuinentale, semblerait 
indiquer un poeme destine a etre grave, en 
tout ou en partie, sur une stele ou un autre 
monument, ou bien peut-etre ecrit en eftet 
sur quelque muraille du palais de David. 



32 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



XVI. 



iHYMNE de David. 

2 Je dis ^ Jehovah : " Tu es mon Seigneur, 
Toi seul es mon bien.'' 

3 Les saints qui sont dans le pays, 

Ces illusties, sont I'objet de toute mon affedlion. 

4 On miiltiplie les idoles, on court apres les dieux etrangers; 
Je ne repandrai point leurs libations de sang, 

Je ne mettiai pas Icurs noms sur mes levres. 

5 Jehovah est la part de mon heritage et de ma coupe, 
C'est toi qui m'assures mon lot. 

6 Le cordeau a mesure pour moi une portion delicieuse; 
Oui, un splendide heritage m'est echu. 

7 Je benis Jehovah qui m'a conseille; 

La nuit meme, mes reins m'avertissent. 

8 Je mets Jehovah constamment sous mes yeux, 
Car il est k ma droite : je ne chancellerai point. 

9 Aussi mon coeur est dans la joie, mon ame dans I'alle'gresse, 
Mon corps lui-meme repose en securite. 

10 Car tu ne livreras pas mon ame au sejour des morts, 

Tu ne permettras pas que celui qui t'aime voie la corruption. 

11 Tu me feras connaitre le sentier de la vie; 
II y a plenitude de joie devant ta face, 
Des delices dternelles dans ta droite. 



PSAUME XVII (VULG. XVl). 



^^pE Psaume ofFre une grande analogic avec le precedent et appartient a la meme 
E«L.«i ^^pQqyg Comme le titre I'indique, il consiste en une pricre adressee au Seigneur 



gj^^i par David. Trois pensees le partagent : justice du Psalmiste (vers. 1-5); que Dieu 
le sauve de ses ennemis (6-12); que les mechants soient punis et le juste delivre (13-15). — 
Dans le sens spirituel, David represente le Sauveur persecute par les Juifs, I'Eglise et les 
justes en butte a la mechancete des impies. 

Ps. xvii. IPRIERE de David. 

Jehovah, entends la justice, 

Ecoute mon cri; 

Prete I'oreille a ma priere 

Qui n'est t^tks proferce par des levres trompeuses. 

2 Que mon jugement sorte de ta face, 
Que tes yeux regardent I'equite ! 

3 Tu as eprouve mon coeur, tu I'as visite la nuit, 
Tu m'as mis dans le creuset : tu ne trouves rien. 
Avec ma pensee ma bouche n'est pas en desaccord. 

4 Quant aux acflions de I'liomme, fidele a la parole de tes levres, 
J'ai pris garde aux voies des violents. 

5 Mes pas se sont attaches a tes sentiers, 
Et mes pieds n'ont pas chancel^. 



2. Toi seul es ino7t bien, ou tu es mon sou- 
veraifi bien; litt., mon bien n^est pas au- 
dessus ou a cote de toi. Vulg. , tu n\xs pas 
besoin de Dies biens. 

3. Les saints J litt. quant aux saints..., 
its, etc. ; ou bien avec Delitzsch : et (j'ai dit) 
aux saints, etc. Ces saints, ces illustres, 
sont les notables d'Israel, a qui David, avant 
de rdgner, envoyaplusieurs fois des presents 
(I Sam. xxx, 26). \'ulgate, c'est cnvcfs les 
saints qui sont dans le pays qu''il tn'a donne 
de signaler ma liberalite. 

4. Autour de moi, sur la terre etrangcre. 



on miiltiplie, etc. D'autres, midtipliees se- 
ront les douleurs de ceux qui courent apres 
d\iutres dieux, ou bien acJietent d'autres 
dieux, hebr. ma/iarou : c'est le \erbe dont 
se sert Moise pour designer Tacquisition 
d'une epouse moyennant une somme d'ar- 
gent (hebr. nio/iar) payee au pere {Hxod. 
xxii, 15). — Libations de .yti«^''humain, selon 
I'usage des peuplades idolatres au milieu 
desquelies David s'elait refugie. Delitzsch : 
je ne repandrai pas comme eux des libations 
avec des mains souillees de sang, de meur- 
tres. — Leurs noms, le nom des idoles. 



LIBER PSALMORUM 



33 



ctis, qui sunt in terra ejus, mirifica- 
vit omnes voluntates meas in eis. 
4. Multiplicatae sunt infirmitates 
eorum : postea acceleraverunt. Non 
congregabo conventicula eorum de 
sanguinibus : nee memor ero nomi- 
num eorum per labia mea. 5. Domi- 
nus pars hereditatis meas, et calicis 
mei : tu es, qui restitues hereditatem 
meam mihi. 6. Funes ceciderunt 
mihi in pr^claris : etenim hereditas 
mea prasclara est mihi. 

7. Benedicam Dominum, qui tri- 
buit mihi intellectum : insuper et 
usque ad noctem increpuerunt me 
renes mei. 8. "Providebam Domi- 
num in conspectu meo semper : quo- 
niam a dextris est mihi, ne commo- 
vear. 9. Propter hoc Istatum est 
cor meum, et exsultavit lingua mea : 
insuper et caro mea requiescet in 
spe. 10. ^Quoniam non derelinques 
animam meam in inferno : nee da- 
bis sanctum tuum videre corruptio- 
nem. Notas mihi fecisti vias vitas. 



adimplebis me laetitia cum vultu 
tuo : delectationes in dextera tua 
usque in finem. 

— :l:— PSALM US XVL — =>— 




Justus ab inimicis liberari poscit; 
sperat beatitudinem. 

Oratio David. 
KAUDI Domine justi- 
tiam meam : intende de- 
precationem meam. Auri- 
bus percipe orationem 
meam, non in labiis dolosis. 2. De 
vultu tuo judicium meum prodeat : 
oculi tui videant aequitates. 3. Pro- 
basti cor meum, et visitasti nocte : 
igne me examinasti, et non est in- 
venta in me iniquitas. 4. Ut non 
loquatur os meum opera hominum : 
propter verba labiorum tuorum ego 
custodivi vias duras. 5. Perfice gres- 
sus meos in semitis tuis : ut non 
moveantur vestigia mea. 



5. Ma cojipc : voy. xi, 6. — (lui vC assures 
nton lot, qui me donnes un lot assure, que 
je ne saurais perdre. En qualite de chef de 
la theocratic ot comme type de celui qui 
sera oint pretre roi et Seigneur de tous, 
David reclame pour lui I'heritage d'Aaron 
et de ses descendants {Noinbr. xviii, 20). 

7. Qui m'a conseille; Vulg., qici rnhi dotme 
rintellig£7tce,<\\x\ m'a fait comprendre lavani- 
te des idole5,etc. — Ales reius, siege des affec- 
tions et du sentiment, iiiavertissetit, m'ex- 
hortent a la louange et a I'acflion de graces. 

8. Car il est ; ou bien avec la Vulg. : puis- 
qti'tl est a ma droit e^je ne chancellerai poitit. 

9. Mon dine, litt. ma gloire : voy. vii, 6; 
Vulg., ma langiie. 

10. Ate scjotir des morts, au scheol (voy. 
vi, 6), considere surtout comme puissance : 
au pouvoir du scheol; Vulg., dans Venfer. 
Cest la que, apres sa passion, I'ame du Sau- 
veurdescendit pour annoncerleur delivrance 
aux ames des justes de I'ancienne Loi : voy. 
A£l. ii, 24 sv. — Celui qui faiine, litt. ton 
pieur, Vulg. ton saint. — La corruption du 
tombeau. Le mot hebr. signifie a la fois cor- 
ruption et fosse, la fosse du tombeau oil tout 
se corrompt : voy. A^. xiii, 35 sv., ou S. Paul, 
s'attachant au sens stridl des expressions, 
qui ne peuvent s'appliquer dans toute leur 
etendue a David, voit la une prophetic dc 
la resurredlion du Sauveur. 



1 1. Tu me feras connaitre, d'unc connais- 
sance d'expei-ience, en m'y faisant marcher, 
le setilier qui conduit a la vie, a la resurrec- 
tion glorieuse. — Devant, litt. avec ta face : 
ces paroles marquent une union intimc avec 
Dieu, source de cet ineffable bonheur : 
comp. iv, 7. Vulg., tu me rempliras de joie 
avec ton visage. 

PSAUME XVII. 

1. Entends la justice, la cause juste, le 
bon droit, et fais-le triompher : la justice en 
general, et specialement celle de David. Le 
Psalmiste entcnd par la, non I'absence ab- 
solue de tout peche, mais la sincerite et la 
droiture, soit dans sa piete envers Dicu, 
soit dans ses relations avec les hommcs, 
par ex. avec Saiil. 

2. Que monjugement, etc. : que mon inno- 
cence soit en quelque sorte proclamee par ta 
bouche et apparaissc aux yeux de tous par 
Ic secours vicflorieux que tu m'accorderas. 

4. Quant a ce qui est de la manierc com- 
mune d'agir de I'homme, de I'homme natu- 
rel, ne dans Ic peche et incline au mal {Gen. 
viii, 21. Qoxivi^. Job, xxxi, '^'^•, Oscc, vi, 10), 
etc. — Fidele a la parole, litt. sur la parole, 
appuye sur ce fondement, a cause de ta pa- 
role. — J\ii pris garde, pour les eviter, aux 
voies des violents, des hommes de violence 
et de meurtre. 



LA SAINTE BIBLE. TOME IV. 



34 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



6 Je t'invoque, car tii m'exauces, 6 Dieu; 
Incline vers moi ton oreille, ecoute ma priere. 

7 Signale ta bonte, toi qui sauves ceux qui se refugient 
Dans ta droite contra leurs adversaires. 

8 Garde-moi comma la prunelle de I'reil; 

A I'ombre de tes ailes mets-moi a convert 

9 Des impies qui me persecutent, 

Des ennemis mortels qui m'entourent. 

10 lis ferment leurs entrai lies a A«////V', 

lis ont a la bouche des paroles hautaines. 

11 lis sont sur nos pas, ils nous entourent, 

lis nous ^pient pour nous renverser par terra. 

12 On dirait un lion avide de devorer, 
Un lionceau campe dans son fourre. 

13 Leve-toi, Jehovah, marche a sa rencontre, terrasse-le, 
Delivre mon ame du mechant par ton glaive; 

14 Des liommes par ta main, de ces hommes du siecle 
Dont la part est dans la \'\& prcse7!fe, 

Dont tu remplis le ventre de tes tresors, 

Qui sont rassasies de fils, 

Et laissent leur superflu a leurs petits-fils. 

15 Pour moi, dans mon innocence je contemplerai ta face; 
A mon reveil, je me rassasierai de ton image. 



Ps. xviii. 




PSAUME XVIII (VULG. XVIl). 

SjE Psaume est un cantique d'acflion de graces, compose par David apres la soumis- 
I sion complete de ses ennemis exterieurs, ainsi que des partisans de la famille de 
Saiil. L'auteur du second livre de Samuel I'a insdrd dans son recit (ch. xxii), mais 
avec des variantes assez nombreuses. Quoiqu'il figure dans ce livre a la fin du regne de 
David, on lui assigne generalement une date anterieure h, la revoke d'Absalom; la periode 
decrite II Sam. vii-ix est celle qui parait le mieux lui convenir. On peut I'analyser ainsi : 
Exorde (vers. 2-4) : louange ^ Jdhovah, liberateur de David. I'''^ Pariic (5-8) : a) peinture 
de la delivrance sous I'image d'une th^ophanie, c.-a-d. d'une apparition extraordinaire de 
Jehovah (5-20); b) raison de la delivrance (21-28). Ih Partie (29-46) : puissant secours que 
David a regu de Jehovah pour combattre viclorieusement les ennemis d'Isracl. Conclusion 
(47-51) : louange a Jehovah. 

Ce cantique est Tun des plus beaux du Psautier au point de vue litteraire. D'apres 
le P. Berthier on y trouve des traits et des expressions qui depassent les vicfloires de 
David et qui ne conviennent qu'au triomphe du Messie, etendant son empire sur toutes 
les nations. Comp. Rom. xv, 9. 

^AU maitre de chant. Psaume du servitenr de Jehovah, de David, qui adresse 
a Jehovah les paroles de ce cantique, lorsque Jehovah I'eut delivre de la main de tons 
ses ennemis et de la main de Saiil. -II dit : 

Je t'aime, Jehovah ma force ! 

3 Jehovah mon rocher, ma forteresse, mon liberateur, 
Mon Dieu, mon roc ou je trouve un abri, 

Mon bouclier, la corne de mon salut, ma citadellel 

4 J'invoque Jehovah, digne objet de louange, 
Et je suis delivre de mes ennemis. 

5 Les liens de la mort m'environnaient, 

Les torrents de la destrucilion me remplissaient d'epouvante, 

6 Les liens du scheol m'entouraient, 

Les filets de la mort etaient tombes sur moi. 

7 Dans ma detresse, j'ai invoque Jehovah, 
J'ai crie vers mon Dieu; 



10. Leurs entrailles, litt. leur gratsse, 
omentum^ la membrane avec la graisse qui 



recouvre les intestins. Cela d^signe ici le 
siege des emotions et des sentiments. 



LIBER PSALMORUM. 



35 



6. Ego clamavi, quoniam exau- 
disti me Deus : inclina aurem tuam 
mihi, et exaudi verba mea. 7. Miri- 
fica misericordias tuas, qui salvos 
facis sperantes in te. 8. A resisten- 
tibus dexteras tuas custodi me, ut 
pupillam oculi. Sub umbra alarum 
tuarum protege me : 9. a facie im- 
piorum qui me afflixerunt. Inimici 
mei animam meam circumdederunt, 

10. adipem suum concluserunt : os 
eorum locutum est superbiam. 

1 1. Projicientes me nunc circum- 
dederunt me : oculos suos statue- 
runt declinare in terram, 12. Susce- 
perunt me sicut leo paratus ad pras- 
dam : et sicut catulus leonis habi- 
tans in abditis. 

13. Exsurge Domine, pr^veni 
eum,et supplanta eum : eripe animam 
meam ab impio, frameam tuam 
14. Ab inimicis manus tuas. Domi- 
ne a paucis de terra divide eos in 
vita eorum : de absconditis tuis ad- 
impletus est venter eorum. Saturati 
sunt filiis : et dimiserunt reliquias 
suas parvulis suis. 15. Ego autem 
in justitia apparebo conspectui tuo : 
satiabor cum apparuerit gloria tua. 



— :;:— PSALMUS XVII. ~:i:— 

Gratiarum a6lio pro liberatione 
ab inimicis. 

I . /;/ finem puero Domini David, 
qui locutus est Domino verba cantici 
/iitjus, in die, qua eripuit eum Domi- 
ujis de mamt omnium inimicorum 
ejus, et de nianu Saul, et dixit : 
ii Reg. 22, 2.) 

ILIGAM te Domine for- 
titudo mea : 3. Dominus 
firmamentum meum, et 
refugium meum, et libe- 
rator meus. "Deus meus adjutor 
meus, et sperabo in eum. Protector 
meus, et cornu salutis meas, et sus- 
ceptor meus. 4. Laudans invocabo 
Dominum : et ab inimicis meis sal- 
vus ero. 

5. Circumdederunt me dolores 
mortis: et torrentes iniquitatis con- 
turbaverunt me. 6. Dolores inferni 
circumdederunt me : praeoccupave- 
runt me laquei mortis. 7. In tribu- 
latione mea invocavi Dominum, et 
ad Deum meum clamavi : et exau- 




" Hebr. 2, 
^3- 



II. lis nous entourent; ou bien, d'apres le 
chetib, Us m'entourent. 

14. Dont la part, dont les aspirations ne 
depassent pas les biens de cette vie terres- 
tre, et qui jouissent en effet de ces biens, 
que Dieu donne indifferemment aux bons 
et aux mediants (comp. Luc, xvi, 8, 25). — 
Qui sont rassasies de fits, en ont un grand 
nombre; ou bien, dont les fits sont rassasies, 
heritent de grandes richesses. Comp. yc^, 
xxii, 18. 

15. A moti reveil :\ts Peres I'ont toujours 
entendu du reveil qui suit la mort du juste, 
admis a la bienheureuse contemplation de 
la vision divine. — Ton image ou ta figure 
(Vulg., ta gloire), c.-a-d. de ton Verbe, 
''reflet de la gloire, empreinte de la subs- 
tance du Pere." Hebr. i, 3. 

PSAUME XVIII. 

I. Serviteur de Dieu, qui a " servi le con- 
seil de Dieu, " comme I'explique S. Paul 
{Ad. xiii, 36), c.-a-d. qui a etd entre les 
mains de Dieu un fidele instrument de ses 
desseins, comme Moise et Josue, les seuls 
avant lui qui aient ete honores de cette ap- 
pellation. — De la main de Saiil, et, apres 



sa mort, de I'opposition suscitee par les par- 
tisans de sa famille. 

3. La come de mon salut, la force qui m'a 
sauve : image empruntee aux animaux pour- 
vus de cornes pour leur defense. — Cita- 
delle, propr. hauteur fortifiee : la plupart de 
ces expressions sont tirees de la nature du 
sol en Palestine, ou des rochers et des ca- 
vernes sans nombre servent d'asile aux fugi- 
tifs et aux persecutes. 

4. Digne objet de louange, laudalilem, 
comme la Vulg. a bien traduit II Sam. 
xxii, 4; ici elle met a tort laudans. 

5. Les liens de la mort : la mort, et plus 
loin le scheol, lieu des ames des trepasses 
(vers. 6), sont represent^s comme des puis- 
sances mysterieuses se servant comme ins- 
truments des ennemis de David. Vulg., les 
douletcrs de la mort : le mot hdbr. a aussi 
ce sens, mais I'autre est preferable ici. — 
Les torrents de la destrudion, qui entrainent 
dans la destrucflion et la mine; litt. de belial, 
que Ton peut aussi traduire, avec la Vulgate, 
de Viniquite, c.-k-d. des hommes pervers 
qui en voulaient a ma vie. 

7. De son palais, ou de son temple, du ciel, 
d'oili il va descendre (vers. 10), 



36 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



De son palais il a entendu ma voix, 

Et mon cri devant lui est arrive a ses oreilles. 

8 Et la terre fut ebranlee et elle cliancela, 
Les fondements des montagnes tremblerent, 

Et ils furent ebranles, parce qu'il etait en courroux. 

9 La fum^e montait de ses narines, 

Un feu devorant sortait de sa bouche, 
De lui jaillissaient des charbons ardents. 

10 II a abaisse les cieux, et il est descendu; 
Une nuee epaisse etait sous ses pieds. 

11 Porte sur le cherubin, il a pris son essor; 
II planait sur les ailes du vent. 

12 Les te'nebres I'enveloppaient comme un manteau; sa tente autour de lui, 
Ceiaiefii des eaux obscures et de sombres nuages. 

13 De la splendeur qui I'entourait s'elancerent ses nuees, 
Portant la grele et les charbons ardents. 

14 Jehovah a tonne dans les cieux, 

Le Tres-Haut a fait retentir sa voix : 
Grele et charbons ardents ! 

15 II a envoye ses fleches et disperse mes ennemis; 
II a lance ses foudres et les a mis en deroute. 

16 Alors le lit des eaux apparut, 

Les fondements de la terre furent decouverts, 

A ta menace, Jehovah, 

Au souffle impetueux de tes narines. 

17 D'en haut, il a etendu sa main, il m'a pris, 
II m'a retire des grandes eaux. 

18 II m'a delivre de mon terrible adversaire, 

De mes ennemis qui ^taient plus forts que moi. 

19 lis m'avaient surpris au jour de ma detresse; 
Mais Jehovah a ete mon soutien. 

20 II m'a mis au large, 

11 m'a sauve, parce qu'il s'est complu en moi. 

21 Jehovah m'a traite selon ma justice, 

II m'a rendu selon la purete de mes mains. 

22 Car j'ai observe les voies de Jehovah, 

Et je n'ai rien fait d'impie qui m'^loignat de mon Dieu. 

23 Toutes ses lois etaient devant mes yeux 

Et je n'ai point rejete loin de moi ses preceptes. 

24 J'ai ete sans reproche envers lui, 

Et je me suis tenu en garde contre mon iniquite. 

25 Aussi Jehovah m'a rendu selon ma justice, 
Selon la purete de mes mains devant ses yeux, 

26 Avec celui qui est pieux tu te montres pie'ux, 
Avec I'homme integre tu agis avec integrite; 

27 Avec celui qui es pur tu te montres pur, 
Et avec le pervers tu te fais pervers. 

28 Car tu sauves le peuple qu'on opprime, 
Et tu abaisses les regards hautains. 

?9 Oui, tu fais briller mon flambeau; 

Jehovah, mon Dieu, illumine mes tenebres ! 
30 Par toi je cours sur la troupe en armes, 

Par mon Dieu je franchis la muraille. 



10. Une mice epaisse qui reccle la foudre, 
et annonce aux ennemis de Dieu et de son 
christ (oint) I'approchedu chatiment. Comp. 
Nahiiin. i, 3. 



II. Le cherubin., pris coIle(flivement. Les 
chdrubins sont des esprits celestes qui ac- 
compagnent Jehovah dans les manifesta- 
tions de sa puissance. Ils nous apparaissent 



LIBER PSALMORUM. 



37 



divit de templo sancto suo vocem 
meam : et clamor meus in conspectu 
ejus, introivit in aures ejus. 

8. Commota est, et contremuit 
terra : fundamenta montium con- 
turbata sunt, et commota sunt, 
quoniam iratus est eis. 9. Ascen- 
dit fumus in ira ejus : et ignis a 
facie ejus exarsit : carbones suc- 
censi sunt ab eo. 10. Inclinavit 
coelos, et descendit : et caligo sub 
pedibus ejus. 

1 1. Et ascendit super Cherubim, 
et volavit : volavit super pennas 
ventorum. 12. Et posuit tenebras 
latibulum suum, in circuitu ejus 
tabernaculum ejus : tenebrcsa aqua 
in nubibus aeris. 13. Prae fulgore in 
conspectu ejus nubes transierunt, 
grando et carbones ignis. 14. Et 
intonuit de coelo Dominus, et Altis- 
simus dedit vocem suam : grando 
et carbones ignis. 15. Et misit sa- 
gittas suas, et dissipavit eos : fulgu- 
ra multiplicavit, et conturbavit eos. 
16. Et apparuerunt fontes aqua- 
rum, et revelata sunt fundamenta 
orbis terrarum : ab increpatione 
tua Domine, ab inspiratione spiri- 
tus irae tuas. 

17. Misit de summo, et accepit 
me : et assumpsit me de aquis mul- 



tis. 1 8. Eripuit me de inimicis meis 
fortissimis, et ab his qui oderunt 
me : quoniam confortati sunt super 
me. I 9. Prasvenerunt me in die affli- 
ctionis meae: et factus est Dominus 
protector meus. 20. Et eduxit me 
in latitudinem : salvum me fecit, 
quoniam vokiit me. 

21. Et retribuet mihi Dominus 
secundum justitiam meam, et secun- 
dum puritatem manuum mearum 
retribuet mihi : 22. Quia custodivi 
vias Domini, nee impie gessi a Deo 
meo. 23. Quoniam omnia judicia 
ejus in conspectu meo : et justitias 
ejus non repuU a me. 24. Et ero 
immaculatus cum eo : et observabo 
me ab iniquitate mea. 25. Et retri- 
buet mihi Dominus secundum justi- 
tiam meam : et secundum puritatem 
manuum mearum in conspectu ocu- 
lorum ejus. 26. Cum sancto sanctus 
eris, et cum viro innocente innocens 
eris : 27. et cum electo electus 
eris : et cum perverso perverteris. 
28. Quoniam tu populum humi- 
lem salvum facies : et oculos super- 
borum humiliabis. 

29. Quoniam tu illuminas lucer- 
nam meam Domine : Deus meus 
illumina tenebras meas. 30. Qjao- 
niam in te eripiar a tentatione, et 



pour la premiere fois comme gardiens du 
paradis terrestre {Gen. iii, 24); mais leur 
fondlion sp^ciale parait etre de porter le 
trone de Dieu; voilk pourquoi deux cheru- 
bins figurent sur I'arche, oii residait Jeho- 
vah. Le5 Hebreux se les representaient 
comme des animaux ailes, avec des formes 
emprunt^es d'abord a I'Egypte par Moise, 
puis a I'Assyrie par Eztfchiel. 

12. Un maiiteaie; ou bien, line retraite : 
quand Dieu entre en rapport avec les hom- 
mes, il voile d'un nuage sa splendeur; ce 
nuage derobe sa vue, mais denote sa pre- 
sence pleine de menaces. 

13. Charbons a f dents, eclairs. 

14. Grele, etc. : ce 3*= membre est suspedl 
k la critique; on ne le trouve ni dans les 
LXX, ni au livre de Samuel; il semble em- 
pruntd au verset precedent. 

15. Ses Jleches, c.-a-d. les eclairs et la 
foudre. — II I mica; ou, avec la Vulgate, il 
mnllifilia les coups de la foudre. 

16. Effets de la tempete sur les eaux, 



mer et fleuves, dont les eaux se soulevent, 
laissant le fond k nu ; tremblements de 
terre, etc. 

17. Des gratidcs eaux, des iorrenis du 
vers. 5, sjanbole de perils extremes et de 
grandes calamites. 

21. Ma justice : voy. xvii, i. 

24. Mon iniquitc, mes penchants au mal. 

26. Qui est pieiix, qui a de bons senti- 
ments envers Dieu et envers les hommes. 
La pensee de ce verset et du suivant est que 
Dieu traite chacun selon son mdrite, et cela 
parce qu'il est souverainement juste. Comp. 
Le'ii. XX vi, 23 : " Si vous marchez avec moi 
hostilement, je marcherai aussi avec vous 
en hostilite." 

29. Mon Jiambeau, ou ma lanipe : symbole 
de vie et de prosperite (I Rois, xi, 36). — 
Tcnebres : symbole de I'adversite et du 
malheur. 

30. Par toi, avec ton secours,y> coins stir, 
ou \i\&n je I'omps les bataillons ennemis, et 

je franchis la tnuraille qui les abrite. 



38 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



31 Les voies de Dieu sont parfaites, 
La parole de Jehovah est epure'e, 

II est un boudier pour tous ceiix qui se confient en lui. 

32 Car qui est Dieu, si ce n'est Jehovah seiil? 
Et qui est un rocher, si ce n'est notre Dieu : 

33 Le Dieu qui me ceint de force, 
Qui rend ma voie parfaite; 

34 Qui donne k mes pieds I'agihte des biches, 
Et qui m'a place sur mes hauteurs; 

35 Qui exerce mes mains a combattre, 
Mes bras a courber Tare d'airain. 

36 Tu m'as donne le bouclier de ton salut, 
Ta droite me soutient, 

Et c'est ta bonte qui m'a fait grand. 
yj Tu as elargi le chemin sous mes pas, 
Et mes pieds ne chancellent point. 

38 Je poursuis mes ennemis et je les atteins, 

Je ne reviens point que je ne les aie acheves. 

39 Je les brise, et ils ne peuvent se relever; 
lis tombent sous mes pieds. 

40 Tu me ceins de force pour le combat, 
Tu fais plier sous moi mes adversaires. 

41 Tu fais tourner le dos devant moi a mes ennemis, 
Et j'extermine ceux qui me haissent. 

42 lis crient, et personne pour les sauverl 

Ils crient a Jehovah, et il ne leur r^pond pas ! 

43 Je les broie comme la poussiere qu'emporte le vent, 
Je les balaie comme la boue des rues. 

44 Tu m'as delivre des dissensions du peuple, 
Tu m'as mis a la tete des nations; 

Des peuples que je ne connaissais pas me sont asservis. 

45 Au premier ordre ils m'obeissent, 
Les fils de I'etranger me flattent. 

46 Les fils de I'etranger tombent en defaillance, 
lis sortent en tremblant de leurs forteresses. 

47 Vive Jehovah, et b^ni soit mon Rocher! 
Que le Dieu de mon salut soit exalte, 

48 Le Dieu qui est mon vengeur, 
Qui ;iie soumet les peuples, 

49 Qui me delivre de mes ennemis ! 

Oui, tu m'eleves au-dessus de mes adversaires, 
Tu me sauves de I'homme de violence. 

50 C'est pourquoi je te louerai parmi les nations, Jehovah; 
Je chanterai a la gloire de ton nom : 

^\ A la gloire d^tm Dieu qui accorde de merveilleuses d^livrances ci son roi. 
Qui fait misericorde \ son oint, 
A David et a sa posterite pour toujours. 



31. Les voies de Dieu sont parfaites : eWts 
conduisent au but qu'il veut atteindre, et 
cela d'une maniere irreprochable, particu- 
lierement en ce qui est de sa droiture et de 



safideliteenvers ses serviteurs. — La parole, 
ici les promesses de Jehovah envers les siens, 
sont un or pur, sans alliage : comp. xii, 7. 
32. Ufi rocher inebranlable, un siir abri. 



LIBER PSALAIORUM. 



39 



in Deo meo transgrediar murum. 
31. Deus meus impolluta via ejus : 
eloquia Domini igne examinata : 
protector est omnium sperantium 
in se. 

32. Quoniam quis Deus praeter 
Dominum? aut quis Deus praster 
Deum nostrum? 23- Deus qui pras- 
cinxit me virtute : et posuit imma- 
culatam viam meam. 34. *Qiii per- 
fecit pedes meos tamquam cervo- 
rum, et super excelsa statuens me. 
35- 'Qui docet manus meas ad proe- 
Jium : et posuisti, ut arcum asreum, 
brachia mea. 36. Et dedisti mihi 
protectionem salutis tuae : et dex- 
tera tua suscepit me : et disciplina 
tua correxit me in finem : et disci- 
plina tua ipsa me docebit. 37. Dila- 
tasti gressus meos subtus me : et non 
sunt infirmata vestigia mea : 

38. Persequar inimicos meos, et 
comprehendam illos : et non con- 
vertar donee deficiant. 39. Confrin- 
gam illos, nee poterunt stare : ca- 
dent subtus pedes meos. 40. Et 
praecinxisti me virtute ad bellum : 
et supplantasti insurgentes in me 
subtus me. 41. Et inimicos meos 
dedisti mihi dorsum, et odientes me 



disperdidisti. 42. Clamaverunt, nee 
erat qui salvos faceret, ad Domi- 
num : nee exaudivit eos. 43. Et 
comminuam eos, et pulverem ante 
faciem venti : et lutum platearum 
delebo eos. 

44. Eripies me de contradictioni- 
bus populi : constitues me in caput 
gentiurn. 45. Populus, quem non 
cognovi, servivit mihi : in auditu 
auris obedivit mihi. 46. Filii alieni 
mentiti sunt mihi, filii alieni inve- 
terati sunt, et claudicaverunt a se- 
mi tis suis. 

47. Vivit Dominus, et benedictus 
Deus meus, et exaltetur Deus salu- 
tis meas. 48. Deus qui das vindictas 
mihi, et subdis populos sub me, 
liberator meus de inimicis meis ira- 
cundis. 49 '^Et ab insurgentibus in 
me exaltabis me : a viro iniquo eri- 
pies me. 50. ^Propterea confitebor 
tibi in nationibus Domine : et no- 
mini tuo psalmum dicam, 51. ma- 
gnificans salutes regis ejus, et faciens 
misericordiam christo suo David, 
et semini ejus usque in saeculum. 



'^2 Reg. 22, 
49. 

' 2 Reg. 22, 
50. Rom. 15, 
9- 



.1. 

— • — 

•I* 



33. Ma vole parfnite, a peu pres dans le 
meme sens qu'au vers. 31. 

34. Mes picds :\qs anciens prisaient beau- 
coup la legerete a la course. Comp. AcJiillc 
aux pieds legers dans I'lliade. — Mcs hcui- 
leiirs : la Palestine appartient a qui en pos- 
sede les lieux eleves. 

43. Je les balaie^ litt. je letir fais vider la 
place; selon d'autres,7> les foiele, litt. y^" les 
aiiii/tcis. 

44. Des dissensions ou divisions du penple, 
dont une partie etait pour David, I'autre 
pour Saiil et ceux de sa famille. 

45. Ale fla/tent, litt. ine mentent, ce qui 
peut aussi signifier : me font humblement 
des protestations de soumission que leur 
cceur dement. 



46. Tonibent en defaillance, sont tout ^ fait 
decourages. 

47. I'^ive, etc. ; ou bien, vivant est Jehovah, 
et heni /non RocJier. 

48. Qui est mon vengeu?; litt. gui vie 
dontie les vengeances, qui se sert de moi 
pour punir ses injustes adversaires. 

50. Pari/ii les nations. S. Paul {Rojn. 
XV, 9) rapporte ce verset au Messie et a son 
Eglise. 

51. ^ sa post erite : zWnsxon a II Sam. vii, 
12-16, 26-29. 

Ce Psaume renferme un element messia- 
nique. Ce qui se rapporte b. David et k sa 
posterite pour toujoiirs ne peut avoir sa 
pleine verite qu'en Jesus-Christ. Comp. 
vers. TO. 



"t^ KiH— 



40 



PREMIER LIYRE DES PSAUMES. 



PSAUME XIX (VULG. XVIIl). 

i^^^Ieu s'est revele dans la creation; les cieux en particulier annoncent sa gloire (ver- 
] sets 2-7). Mais la loi de Jehovah est dans le monde moral ce qu'est le soleil dans 
le monde physique, une predication : elle aussi, par sa perfection et sa beaute, 
proclame la gloire de Dieu (8-12). Telles sont les deux parties essentielles du Psaume. 
A la fin le Psalmiste demande une double grace : que Dieu lui pardonne les fautes legeres 
qui auraient echappe a sa fragilite ou a sa vigilance, qu'il le preserve surtout de commettre 
des peches volontaires qui seraient une revolte contre lui (13-15). 

Le philosophe Kant se souvenait-il de ce Psaume lorsqu'il disait : " II y a deux choses 
qui excitent en moi une continuelle admiration : le ciel etoile au-dessus de ma tete et la 
loi morale dans mon coeur?" 

Dans le sens spirituel, le Fils de Dieu, figure par le soleil, se leve radieux du sein de 
Marie, comme du lit nuptial ou il s'est uni a la nature humaine; il sort du ciel et rentre au 
ciel; il illumine le monde et nul ne peut se derober a la chaleur de ses rayons (Le Hir). 
S. Paul applique aussi le vers. 5 aux Ap&tres, dont la voix, comme celle du firmament, 
a ete entendue de toute la terre (Rom. x, 18). 

Ps. xix. 1 AU maitre de chant. Chant de David. 

2 Les cieux racontent la gloire de Dieu, 

Et le firmament annonce I'oeuvre de ses mains. 

3 Le jour crie au jour la louange, 
La nuit I'apprend a la nuit. 

4 Ce n'est pas un langage, ce ne sont pas des paroles 
Dont la voix ne soit pas entendue. 

5 Leur son parcourt toute la terre, 

Leurs accents vont jusqu'aux extremites du monde. 
C'est la qu'il a dresse une tente pour le soleil. 

6 Cet astre, semblable ;i I'epoux qui sort de la chambre nuptiale, 
S'elance joyeux, comme un heros, pour fournir sa carrifere. 

7 II part d'une extremite du ciel, 

Et sa course s'acheve a I'autre extremite : 
Rien ne se derobe ;\ sa chaleur. 

8 La loi de Jehovah est parfaite : elle restaure I'ame; 

Le temoigoage de Jehovah est siir : il donne la sagesse aux snnples. 

9 Les ordonnances de Jehovah sont droites : elles rejouisscnt les cocurs; 
Le precepte de Jehovah est pur : il eclaire les yeux; 

10 La crainte de Jchov-ah est sainte : elle subsiste ^ jamais; 
Les decrets de Jehovah sont vrais : ils sont tous justes. 

11 lis sont plus precieux que I'or, que beaucoup d'or fin. 
Plus doux que le miel, que le miel qui decoule des rayons. 

12 Ton serviteur aussi est eclaire par eux; 

A les observer il y a une grande recompense. 

13 Qui connait ses egarements? 
Pardonne-moi ceux que j'ig^nore ! 

14 Preserve aussi ton serviteur des orgueilleux; 
Ou'ils ne dominent point sur moi ! 

Alors je serai integre, pur de grands pdches. 



PSAUME XIX. 

2. Les cieux, dont, en Orient, I'azur est si 
beau pendant le jour, et les astres si etince- 
lants pendant la nuit. — Dc Di'eu^ hdbr. E/, 
le Dieu de la nature; quand il s'agira de la 
loi (vers. 8 sv.), le Psalmiste I'appellera 
fehovaJi^ le Dieu de I'alliance {Kxod. vi, 3). 

3. Au jour, a un autre jour. Sens : chaque 
jour qui recommence, renouvelle, repete 
{Wit. fa/V JaiV//r ; Vulg., eruc7a/) la louange 



du jour qui vient de finir. De meme pour la 
lutif. 

4. S. Paul {Rom. i, 20 sv.) . " Les perfec- 
tions invisibles de Dieu, son eternelle puis- 
sance et sa divinite, sont, depuis la creation 
du monde, apercues par I'intelligence au 
moyen de ses oeuvres. lis (les paiens) sont 
done inexcusables puisque, ayant connu Dieu, 
ils ne Font pas glorifie comme Dieu," etc. 

5. Leur son : hebr. qa^i, litt. Icur corde, 
d'ou le son rendu par la corde et siniplement 



LIBER PSALMORUM. 



41 



— :i:— PSALM US XVIII. -^^ 

Deum prsedicant creaturte et lex divina. 
Peccatorum condonatio postulatur. 




In finem, Psalmus David. 
ICELI enarrant gloriam 
Dei, et opera manuum 
ejus annuntiat firmamen- 
tum. 3. Dies diei eructat 
verbum, et nox nocti indicat scien- 
tiam. 4. Non sunt loquelas, neque 
sermones, quorum non audiantur 
Rom. 10, voces eorum, 5. "In omnem terram 
8- exivit sonus eorum : et in fines 

orbis terras verba eorum. 6. In sole 
posuit tabernaculum suum : *et ipse 
tamquam sponsus procedens de tha- 
lamo suo : exsultavit ut gigas ad 
currendam viam, 7. a summo coslo 
egressio ejus : et occursus ejus usque 



ad summum ejus : nee est qui se 
abscondat a calore ejus. 

8. Lex Domini immaculata con- 
vertens animas : testimonium Do- 
mini fidele, sapientiam prasstans 
parvulis. 9. Justitiae Domini rectae, 
lastificantes corda : prasceptum Do- 
mini lucidum; illuminans oculos. 
10. Timor Domini sanctus, perma- 
nens in saeculum sasculi : judicia 
Domini vera, justificata in semet- 
ipsa. II. Desiderabilia super au- 
rum et lapidem pretiosum mul- 
tum : et dulciora super mel et 
favum. I 2. Etenim servus tuus cu- 
stodit ea, in custodiendis illis retri- 
butio multa. 

13. Delicta quis intelligit.'' ab oc- 
cultis meis munda me : 14. et ab 
alienis parce servo tuo. Si mei non 
fuerint dominati, tunc immaculatus 
ero : et emundabor a delicto maxi- 



le sopf. D'autres, st(r totiie la ierre s^etaid 
lew- domaine, le domaine assigne aux cieux 
pour y publier la gloire de Jehovah; qav 
conserverait ainsi son sens ordinaire de 
cordeau a mesurer. Comp. Jer. xxxi, 39. 
S. Paul {Rom. x, 18) emploie ces expressions 
du psalmiste, en parlant de la predication 
evangeliqiie qui s'etend a tous les hommes. 
— Oest Id, dans les cieux, et specialement 
a I'extremite du monde. 

6. Uit nouvel epoux, litt. un fiance. — 
Chanibre miptialc {Joel, ii, 16) : le mot 
hebr. designe propr. le baldaqtiin qui sur- 
monte la couche nuptiale. S. Ambroise salue 
sous cet embleme le Verbe incarne sortant 
du sein de la Vierge : 

Procedit a thalamo suo, 
Pudoris aula regia, 
Geniinas gigas substantia?, 
Alacris ut currat viam. 

8. Vulg., elle rainene Vdme de I'ignorance 
et de la mort. — Le teiiwio;nage : autre noni 
donne a la loi de Dieu, en tant qu'ellc attestc' 
la volonte divine; il designe specialement 
le Decalogue {Exod. xxv, 6). — Sftr : dont 
I'autorite et la divine origine excluent tout 
doute; j/zraussi dans le sens d&Jidele{Wu\g.): 
dont les promesses comme les menaces se 
realisent toujours. La plupart des hommes 
etant simples et faciles a seduire, ils n'ont 
qu'a s'attacher a cette loi pour etre sages. 

9. Les ordo72nances ou commandements : 
autre expression synonyme de loi. — Piir, 
comme la lumiere du soleil {Cajtf. vi, 10). 
Salomon dit dans le meme sens : " Le prd- 



cepte est une lampe, et la loi une lumiere, " 
Prov. vi, 23. — // eclaire les yetix : la claite 
des yeux est souvent, dans I'Ecriture, le 
s}-mbole de la joie et du bonheur, de meme 
que leur obscurcissement signifie la tris- 
tesse et le malheur. Mais ici il s'agit plutot 
de I'oeil intdrieur et de la lumiere de la con- 
naissance divine communique'e a I'ame. 

10. La crainte de Jehovah, ici, c'est la 
partie religieuse de la loi qui apprend la 
maniere d'honorer Dieu, la 7-eligion. — 
Sainte, litt. pin-e comme I'or natif, et par 
consequent inalterable. En effet, les ele- 
ments essentiels de cette religion, la partie 
morale, subsistent toujours dans la religion 
chretienne. — Les decrets, les diverses dis- 
positions de la loi consideree comme C07- 
ptes juris dinini, sont vrais, fondes sur une 
base morale immuable, et par consequent 

jiistes. Vulg., ils se justijiciit etix-memes. 

11. D^ or fill; Vulg., de pierres pi'ccieicses. 

— Le miel qui coule spontanement des 
rayo7is est de qualite superieure. 

13. Egare77ie7its, fautes de fragilite et de 
faiblesse, dans lesquelles on tombe par sur- 
prise ou inadvertancc, et qui ne laissent 
que peu de traces dans la conscience. 

14. Des orgueillettx qui s'elevent insolem- 
ment centre Dieu et meprisent sa loi. 
D'autres, des fautes de 7/talice, qui suppo- 
sent une revoke insolente et orgueilleuse 
contre Dieu. — Au lieu de sedi77i, les LXX 
suivis par la Vulg. ont lu seri/zi, etra7igers. 

— Gi-a7tds peclies, qui font perdre la grace 
et I'amitie de Dieu. 



42 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. XX. 



Ps. x\i. 



15 Acciieille avec faveur les paroles de ma bouche 
Et les sentiments de mon cceur devant toi, 
Jehovah, mon rocher et mon libdrateur! 

PSAUME XX (VULG. XIX). 



P|Avid va partir pour une grande guerre, probablement celle qui fut entreprise centre 
wrcsi ' ^^^ Ammonites et les Syriens (II Sam. xii). Le peuple, dans ce Psaume, demande 
l la^yi a Dieu de donner la viftoire a son roi (vers. 2-6), et il exprime sa pleine confiance 
dans I'heureuse issue de la guerre (7-10). 

Sens spirituel. Le royaume de David etant la figure de celui du Messie, les vidloires 
de ce roi sont aussi une image de celles de J.-C. et de son Eglise sur la puissance de 
Satan et sur toute puissance ennemie de Dieu. C'est pourquoi les SS. Peres (S. Jerome, 
S. Aug,) se plaisent k voir dans ce Psaume la peinture prophetique des magnifiques 
triomphes que le christianisme, par lui-meme faible et sans amies, mais soutenu par la 
force de Dieu (II Co7-. xii, 10), a remportes et doit remporter encore sur le monde. 

^ AU maitre de chant. Psaume de David. 

2 Que Jehovah t'exauce au jour de la detresse, 
Que le nom du Dieu de Jacob te protege ! 

3 Que du sandluaire il t'envoie du secours, 
Que de Sion il te soutienne ! 

4 Qu'il se souvienne de toutes tes oblations, 

Et qu'il ait pour agreables tes holocaustes ! — Sela. 

5 Qu'il te donne ce que ton cceur desire, 
Et qu'il accomplisse tous tes desseins ! 

6 Puissions-nous de nos cris joyeux saluer ta viftoire, 
Lever I'etendard au nom de noire Dieu ! 

Que Jehovah exauce tous tes vceux ! 

7 Deja je sais que Jehovah a sauve son Oint; 
II I'exaucera des cieux, sa sainte demeure, 
Par le secours puissant de sa droite. 

8 Ceux-ci mettent leur confiance dans leurs chars, ceux-lk dans leurs chevaux ; 
Nous, nous invoquons le nom de Jehovah, notre Dieu. 

9 Eux, ils plient et ils tombent ; 

Nous, nous tenons ferme et restons debout. 
10 Jehovah, s.auve le roi ! — 

Qu'il nous exauce au jour ou nous I'invoquons. 

PSAUME XXI (VULG. XX). 



^lE peuple celebre les faveurs divines accordees k David (vers. 2-8); il lui predit dc 

^^^' nouvelles prosperites et de nouveaux triomphes (9-13); il termine par une priere et 

Ja^nmiji un cri de reconnaissance. Ce Psaume oftVe une certaine ressemblance avec le pre- 



cedent, et beaucoup d'interpretes pensent qu'il a pour objet de celebrer la vicfloire deman- 
dee dans ce dernier cantique. D'apres Hengstenbcrg, il serait I'expression de la reconnais- 
sance d'Israel pour les promesses faitesa David et a sa posterite (II Sajii. vii). Les anciens 
rabbins le rapportaient au Messie, ce qui est vrai en ce sens que certains traits ne 
conviennent a aucun roi en particulier, et qu'en J.-C. seul les promesses ont recu leur 
dernier et plus haut accomplissement. 

1 AU maitre de chant. Psaume de David. 

2 Jehovah, le roi se rejouit de ta puissante protecflion; 
Comma ton secours le remplit d'allegresse ! 

3 Tu lui as donnd ce que son cceur ddsirait, 

Tu n'as pas refuse ce que demandaient ses levres. — Scla. 

4 Car tu I'as prevenu de benedictions exquises, 
Tu as mis sur sa tete une couronne d'or pur. 

5 II te demandait la vie, tu la lui as donnee, 
De longs jours a jamais et k perpe'tuite. 

6 Sa gloire est grande grace a ton secours; 
Tu mets sur lui splendeur et magnificence. 



LIBER PSALMORUM. 



43 




mo. 15. Et erunt ut complaceant 
eloquia oris mei : et meditatio cor- 
dis mei in conspectu tuo semper. 
Domine adjutor meus, et redemptor 
mens. 

— :;:— PSALM US XIX. — :;■— 

Oratio pro principe ad bellum proficiscente. 

I. In finem, Psalmus David. 

IXAUDIAT te Dominus 
in die tribulationis : pro- 
tegat te nomen Dei Jacob. 
3. Mittat tibi auxilium de 
sancto : et de Sion tueatur te. 4. Me- 
mor sit omnis sacrificii tui : et holo- 
caustum tuum pingue fiat. 5. Tri- 
buat tibi secundum cor tuum : et 
omne consilium tuum confirmet. 
6. Laetabimur in salutari tuo : et in 
nomine Dei nostri magnificabimur. 
7. Impleat Dominus omnes peti- 
tiones tuas : nunc cognovi quoniam 
salvum fecit Dominus CHRI- 
STUM suum. Exaudiet ilium de 
coelo sancto suo : in potentatibus 
salus dexteras ejus. 8. Hi in curri- 
bus, et hi in equis : nos autem in 
nomine Domini Dei nostri invoca- 
bimus. 9. Ipsi obligati sunt, et ceci- 
derunt : nos autem surreximus et 




erecti sumus. 10, Domine salvum 
fac regem : et exaudi nos in die, qua 
invocaverimus te. 

— *— PSALMUS XX. — :i-- 

Chiisti post deviftos inimicos 
gratiarum aiftio. 

I. In finem, Psalmus David. 

]OMlNE in virtute tua 
lastabitur rex : et super 
salutare tuum exsultabit 
vehementer. 3. Deside- 
rium cordis ejus tribuisti ei : et vo- 
luntate labiorum ejus non fraudasti 
eum. 4. Quoniam prasvenisti eum 
in benedictionibus dulcedinis : po- 
suisti in capite ejus coronam de 
lapide pretioso. 5. Vitam petiit a te : 
et tribuisti ei longitudinem dierum 
in saeculum, et in sasculum sasculi. 
6. Magna est gloria ejus in salutari 
tuo : gloriam et magnum decorem 
impones super eum. 7, Quoniam 
dabis eum in benedictionem in sas- 
culum sasculi : lastificabis eum in 
gaudio cum vultu tuo. 8. Quoniam 
rex sperat m Dommo : et m miseri- 
cordia Altissimi non commovebitur. 
9. Inveniatur manus tua omnibus 
inimicis tuis : dextera tua inveniat 



PSAUME XX, 

2. Deiresse : la guerre contre les Ammo- 
nites et les Syriens offrait de sdrieux dan- 
gers : voy. II Sam. x, 6, 18 sv. — Le 710/11, 
pour la personne memo. 

3. Du sa/ifliiaire : I'arche rcsidait alors 
sur le mout Sion. 

4. Oblations {Lev. ii, i sv.), sacrifices non 
sanglants, mis en parallele avec les holo- 
caustes {Fs. iii, i). — Qii'i/ ait pour agrea- 
bles, litt. pour gr as. 

6. Piiissions-7ious saltier; ou bien avec la 
Vulg., notes saltcerons. — Ta vidoire, litt. 
ton saliit. — Lever Veiendard en signe 
de triomphe; d'autres, nous celebrerojis le 
Item, etc.; S. Jerome, notis formerons des 
danses sacrdes. Les LXX et la Vulgate ont 
lu negaddel ou fiegouddel, notes notes glo- 
rifierons. 

7. A sateve', parfait proph^tique. — Chars, 
chevaux de guerre. Dieu avait d^fendu 
d'avance {Deut. xvii, 16) aux rois d'Israel 



d'avoir une cavalerie nombreuse. Saiil et 
David n'eurent en effet qu'un petit nombre 
de chevaux de guerre; mais Salomon les 
multiplia. 

10. QieHl (Jehovah) iioits exatecej ou bien, 
// notes exatecera. 

PSAUME XXI. 

4. Be'nediflions exqteises, litt. de bien, de 
bonheur, benediflions qui apportent le veri- 
table bonheur. 

5. La vie, etc. : bien des fois David, au 
milieu de dangers extremes, avait demande 
a Dieu de lui conserver la vie. Allant au- 
dela de ses voeux, Dieu lui a promis qu'il 
vivrait et regnerait eternellement dans sa 
posterite (II Sam. vii, 16), posterite qui 
devait aboutir au Messie. C'est cette pro- 
messe qui est rappelee dans le second 
membre du verset. Comp. Hebr. v, 7; 
Apoc. v, 18. 

6. Pour I'application au Messie, comp 
Ps. xlv, 5 sv. Hebr. i, 2. 



44 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



7 Tu le rends a jamais un objet de benediftions, 
Tu le combles de joie devant ta face. 

8 Car le roi se confie en Jehovah, 

Et par la bonte du Tres-Haut il ne chancelle point. 

9 Ta main, 6 roi, atteindra tons tes ennemis, 
Ta droite atteindra ceux qui te haissent. 

10 Tu les rendras comme une fournaise ardente, 
Au jour ou tu montreras ta face; 

Jehovah les aneanlira dans sa colere, 
Et le feu les devorera. 

1 1 Tu feras disparaiire de la terre leur posterite, 
Et leur race d'entre les enfants des hommes. 

12 lis ont prepare ta ruine, 

lis ont concu des desseins pervers, mais ils seront impuissants. 

13 Car tu leur feras tourner le dos; 

Sur la corde de ton arc tu disposeras des traits pour les frapper au visage. 

14 Leve-toi, Jehovah, dans ta force! 

Nous voulons chanter et celebrer ta puissance. 




PSAUME XXII (VULG. XXl). 

jt-jjE Psalmiste, reduit ci la derniere extremite par ses ennemis (persecution de Saiil : 
voy. 1 Sam. xxiii, 25 sv.), se plaint k Dieu de I'abandon oii il le laisse (vers. 1-12), 
et lui fait la peinture de ses maux (13-22); puis changeant subitement de ton, il 



Ps. xxil. 



invite ses freres ^ se joindre a lui pour louer le Seigneur d'une delivrance accomplie, et 
annonce I'extension du royaume de Dieu k toutes les nations de la terre (23-32). 

Nous avons, dit Bossuet, une raison particuliere de rapporter ce Psaume a J.-C, 
parce que lui-meme, etant a la croix, se Test applique, en disant ^ son Pere : '• Mon Dieu, 
mon Dieu, pourquoi m'avez-vous delaisse?" Les Apotres {Jean, xix, 24; Hebr. ii, 11), les 
SS. Peres, tons les interpretes catholiques et un grand nombre de protestants I'ont 
entendu de la meme maniere. La tradition juive y reconnaissait aussi "les plaintes du 
Messie souffrant." On y trouve, en effet, des traits dont plusieurs pris a part, les autres 
dans leur ensemble, ne sont pas applicables a la personne de David; ils ne conviennent 
qu'a I'Homme de douleurs et h. lui seul. Mu par I'Esprit-Saint, David rappelle ses afflic- 
tions passe'es et expriine ses futures esperances dans un langage qui trouve son parfait 
accomplissement dans le Messie dont il est un des principaux types. Le Psaume a done 
un double objet, Fun prochain, se rapportant a David, I'autre t^loigne, se rapportant au 
Messie, et cela de telle sorte que, en certains endroits, les deux objets semblent se con- 
fondre, et qu'en d'autres endroits I'objet prochain disparait entierement pour ne laisser 
voir que I'objet eloigne. 

1 AU maitre de chant. Sur " Biche de I'aurore." Psaume de David. 



2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonnc? 
Je gemis, et le salut reste loin de moi ! 

3 Mon Dieu, je crie pendant le jour, et tu ne r^ponds pas; 
La nuit, et je n'ai point de repos. 

4 Pourtant tu es saint, 

Tu habites parmi les hymnes d'lsrael. 

5 En toi se sont confies nos peres; 

Ils se sont confies, et tu les as delivres. 

6 Ils ont cx\€ vers toi, et ils ont dte sauves; 

Ils se sont confies en toi, et ils n'ont pas etd confus. 

7 Et moi, je suis un ver, et non un homme, 
L'opprobre des hommes et le rebut du peuple. 

8 Tous ceux qui me voient se moquent de moi; 

Ils ouvrent les levres. ils branlent la tete, en disant : 

9 " Qu'il s'abandonne a Jehovah ! qu'il le sauve, 
Qu'il le delivre, puisqu'il I'aime!" 

10 Oui, c'est toi qui m'a tire du sein maternel. 

Qui m'a donnc confiance sur les mamelles de ma mere. 



LIBER PSALMORUM. 



45 



omnes, qui te oderunt. lO. Pones 
eos ut clibanum ignis in tempore 
vultus tui : Dominus in ira sua con- 
turbabit eos, et devorabit eos ignis. 
II. Fructum eorum de terra per- 
des : et semen eorum a filiis homi- 
num. 12. Quoniam declinaverunt in 
te mala; cogitaverunt consilia, quae 
non potuerunt stabilire. 13. Quo- 
niam pones eos dorsum : in reliquiis 
tuis prseparabis vultum eorum. 

14. Exaltare Domine in virtute 
tua : cantabimus et psallemus vir- 
tutes tuas. 

— :i:— PSALMUS XXI. — *— 

Christus morituriis obsecrat ut sibi adsit 
Deus, et eum laudat. 

I. In finem pro susceptione ma- 
tutina. Psalmus David. 




EUS Deus meus respice 
in me : "quare me dereli- «Matth.27, 
quisti? longe a salute mea 46- Marc, 
verba delictorum meo- 



15- 34- 



rum. 3. Deus meus clamabo per 
diem, et non exaudies : et nocte, et 
non ad insipientiam mihi. 4. Tu 
autem in sancto habitas, laus Israel. 
5. In te speraverunt patres nostri : 
speraverunt, et liberasti eos. 6. Ad 
te clamaverunt, et salvi facti sunt : 
in te speraverunt, et non sunt con- 
fusi. 7. Ego autem sum vermis, et 
non homo : opprobrium hominum, 
et abjectio plebis. 8. *Omnes viden- 
tes me, deriserunt me : locuti sunt 
labiis, et moverunt caput. 9. 'Spe- 
ravit in Domino, eripiat eum : sal- 
vum faciat eum, quoniam vult eum. 
10. Q^uoniam tu es, qui extraxisti 
me de ventre : spes mea ab uberibus 



7. Un objet de benedin:ions, litt. tu le fends 
hhiediflions^ et rela dans un double sens : tu 
repands sur lui tes benedictions, et, dans son 
union avec le Messie,tu le fais cause et sour- 
ce de benediflion pour les hommes, comme 
autrefois Abraham, Gen. xii, 3. — Devant, ou 
a-vec ta face., en I'admettant dans ton intimite 
et en lui montrant un visage favorable. 

8. Ce verset forme la transition entre la 
ii<ipartie, ou la parole est adressee a Dieu, 
et la 2'=, oil elle est adressee a David. 

10. Tu les reitdras coin vie une fournaise 
ardente : image d'une rapide destrucflion 
{Ose'e, vii, 7; Mai. iii, 19); sens : tu les met- 
tras dans le meme etat que s'ils etaient 
dans une fournaise; la comparaison n'est 
qu'indique'e. — Le jour on tu leur inonire- 
ras taface irrit^e. 

PSAUME XXII. 

1. Sur BicJie de Paurore, probablement 
sur I'air d'un chant connu oil ces mots se 
rencontraient. Sous I'image de la Biche du 
matin, les Hebreux designaient le soleil, 
langant ses premiers rayons, qu'ils appe- 
laient comes. Le poete arabe Hariri s'ex- 
prime de meme : " Lorsqu'eut paru la corne 
de la biche" c.-a-d. de I'aurore. Vulg.j/cwr 
le secours du matin, ce qui signifie, selon I'in- 
terpretation la plus commune : priere de J.-C. 
a I'effet d'obtenir assistance de son Pere ce- 
leste, pour passer de la nuit de ses souffran- 
ces a I'aurore de sa resurrection (Eusebe). 

2. Mon Dieu, etc. Charge de I'iniquite de 
tons, vi(5\ime volontaire pour le peche, 
Notre-Seigneur s'adressant a son Pere pro- 
nonga ces paroles sur la croix [Mait/i. 



xxvii, 46 ; Marc, xv, 34. Comp. Hebr. v, 7). 
.•\pres le second mon Dieu, les LXX et la 
Vulg. ajoutent, rci^ardez-moi. — Je gemis : 
litt., les paroles de mon gemissement sont loin 
de mon salut, du secours qui me sauverait, il 
y a entre les deux un abime. Vulg., le cri de 
mes pechcs (des pechds des hommes que le 
Christ a pris sur lui pour les expier) eloigne 
de moi le saliit, la delivrance. " II fallait, dit 
Bourdaloue, que la reprobation sensible de 
I'Homme-Dieu remplit la mesure de la ma- 
ledi(flion et de la punition due au peche." 

3. Et je n\ii point de repos, aucun soula- 
gement ne m'est accorde. Vulg., et ce n'est 
point a moi, accable de maux comme je 
suis, une folic de me plaindre ainsi. 

4. Saint, ou le Saint, sans aucune imper- 
fediion; tu dois done me rendre justice. — 
Les Jtymncs d'Tsrael qui celebrent tes pro- 
messes et tes bienfaits passes : serai-je le 
seul que tu delaisses? 

7. Un ver de terre, qu'on croit pouvoir 
ecraser impunement et sans qu'il ait droit 
de se plaindre. 

9. Abandojine-toi au Seigneur; Vulg., il 
a mis S071 espoir dans le Seigneur. 

C'est ce qui fut accompli, dit Bossuet, 
lorsque, par une derision sanglante, ceux 
qui passaient devant la croix de J.-C. blas- 
phcmaient contre lui, branlant la tete en 
disani : LI a saiive les autres, il ne saurait 
se sauver lui-meme. . . LI met sa co7iJiance en 
Dieu; si done Dieu Paime, qu'il le delivre, 
etc. {Matth. xxvii, 39 suiv.). 

10. Ce verset et le suivant conviennent 
d'une maniere speciale a J.-C, lie niiracu- 
leusement d'une vierge. 



* Matth. 27, 
39. Marc. 
15, 29. 
■^ Matth. 27, 
43- 



46 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



11 Des ma naissance, j'ai et^ porte sur tes genoux; 
Depuis le sein de ma mere, c'est toi qui es mon Dieu. 

12 Ne I'eloigne pas de moi, car I'angoisse est proche, 
Car personne ne vient a mon secours. 

13 Autour de moi sont de nombreux taureaux, 
Les forts de Basan m'environnent. 

14 lis ouvrent contra moi leur gueule, 
Comme un lion qui dechire et rugit. 

15 Je suis comme de I'eau qui s'ecoule, 
Et tous mes os sont disjoints; 
Mon cceur est comme de la cire, 

II se fond dans mes entrailles. 

Ma force s'est dessdchee comme un tesson d'argile, 

Et ma langue s'attache a mon palais; 

Tu me reduis a la poussiere de la mort. 

Car des chiens m'environnent, 

Une troupe de scelerats rodent autour de moi, 

lis ont perce mes pieds et mes mains. 

1 8 Je pourrais compter tous mes os. 

Eux, ils m'observent, ils me contemplent; 

19 Ils se partagent mes vetemcnts, 
lis tirent au sort ma tunique. 

20 Et toi, Jehovah, ne t'eloigne pas! 

Toi qui es ma force, viens en hate a mon secours ! 
Ddlivre mon ame de I'epee, 
Ma vie du pouvoir du chien ! 
Sauve-moi de la gueule du lion, 
Tire-moi des comes du bufifle ! 



16 



17 



21 



22 



23 Alors j'annoncerai ton nom a mes freres, 
Au milieu de I'assemblee je te louerai : 

24 " Vous qui craignez Jehovah, louez-le ! 
Vous tous, posterite de Jacob, glorifiez-le I 
Reverez-le, vous tous, posterite d'lsrael ! 

25 Car il n'a pas meprise, il n'a pas rejete la souffrance de I'afflige, 
II n'a pas cache sa face devant lui, 

Et quand I'afflige a cri^ vers lui, il a entendu." 

26 Grace a toi, mon liymne retentira dans la grande assemblee, 
J'acquitterai mes voeux en presence de ceux qui te craignent. 

27 Les affliges mangeront et se rassasieront; 
Ceux qui cherchent Jehovah le loueront. 
Que votre coeur revive a jamais ! 

28 Les extremites de la terre se souviendront et se tourneront vers Jehovah, 
Et toutes les families des nations se prosterneront devant sa face. 



1 1. J\ii ete parte sur tes genoux : allusion 
a I'usage des anciens de presenter au pere 
I'enfant nouveau-nd. A ce propos. Delitzsch 
fait observer que, dans I'Anc. Testament, il 
est souvent fait mention de la mere du Mes- 
sie, mais jamais d'un homme qui serait son 
pere. 

13. For/s de Basan, taureaux de la con- 
tree de ce nom, situee h. I'E. du Jourdain et 
celebre par ses paturages. Ces taureaux re- 
presentent les ennemis de David et ceux 
de J.-C. 

15. Peinture de la tristesse, de I'abatte- 
ment, de I'epouvante et de la desolation 
qu'eprouva J.-C. au commencement de sa 
passion {Maith. xxvi, 38; Jean, xii, 27; 
Marc, xiv, '^'i; Liic, xxii, 13). Bossuet : 



"J.-C. paraissant comme un pecheur de- 
laisse h. lui-meme, il convenait a cet ^tat 
qu'il pari^it aussi une espece d'opposition 
entre sa volonte et celle de Dieu. David 
exprime en un mot ce grand mystere, lors- 
qu'il lui fait dire : Mon cceur s'est fondu..., 
je ne me sens plus de courage, et je ne me 
trouve ni force, ni hardiesse, ni resolution, 
ni consistance." 

16. Ma force, etc. Epuise de sang, les 
membres disloques par une torture et une 
suspension violente, le Sauveur eprouve une 
soif ardente, le plus cruel tourment des cru- 
cifies. — A la poussiere de la ntort, c.-ci-d. 
au tombeau. Cf Job, xxi, 26. 

17. lis ont perce, hebr. caarou. L'hebreu 
aifluel, tout en proposant cette legon au 



LIBER PSALMORUM. 



47 



matris meas. 1 1 . In te projectus sum 
ex utero : de ventre matris meas 
Deus meus es tu, 12. ne discesseris 
a me : quoniam tribulatio proxima 
est : quoniam non est qui adjuvet, 

13. Circumdederunt me vituli 
multi : tauri pingues obsederunt 
me. 14. Aperuerunt super me os 
suum, sicut leo rapiens et rugiens. 
15. Sicut aqua effusus sum : et dis- 
persa sunt omnia ossa mea. Factum 
est cor meum tamquam cera lique- 
scensin medio ventris mei.i6,Aruit 
tamquam testa virtus mea, et lin- 
gua mea adhassit faucibus meis : et 
in pulverem mortis deduxisti me. 
17. Quoniam circumdederunt me 
canes multi : concilium malignan- 
tium obsedit me. Foderunt manus 
meas et pedes meos : 18. Dinume- 
raverunt omnia ossa mea. Ipsi vero 
consideraverunt et inspexerunt me : 
Mauh.27, 1 9. '^Diviseruntsibi vestimenta mea, 
5. joann. gf super vestem meam miserunt 
^' ^^' ^^' sortem. 20. Tu autem Domine ne 



elongaveris auxilium tuum a me : 
ad defensionem meam conspice. 
21. Erue a framea Deus animam 
meam : et de manu canis unicam 
meam. 22. Salva me ex ore leonis : 
et a cornibus unicornium humilita- 
tem meam. 

23. ^Narrabo nomen tuum fratri- 'Hebr. 2, 
bus meis : in medio ecclesias lauda- ^-• 
bo te. 24. Oui timetis Dominum 
laudate eum : universum semen 
Jacob glorificate eum : 25. timeat 
eum omne semen Israel : quoniam 
non sprevit, neque despexit depre- 
cationem pauperis : nee avertit fa- 
ciem suam a me : et cum clamarem 
ad eum exaudivit me. 26. Apud te 
laus mea in ecclesia magna : vota 
mea reddam in conspectu timen- 
tium eum. 27. Edent paup^res, et 
saturabuntur : et laudabunt Domi- 
num qui requirunt eum : vivent 
corda eorum in saeculum sasculi. 
28. Reminiscentur et convertentur 
ad Dominum universi fines terras : 



qeri, porte au chetib caari, c.-a-d. coniine 
7(11 liott, ce qui laisse flottants les mots qui 
suivent, mes pieds ct ines mains. Mais des 
indices serieux, tires de la tradition juive, 
etablissent que la legon primitive etait caa- 
rou, et que caari est ne, non d'une super- 
cherie antichretienne,comme le pensait Bos- 
suet, mais d'une erreur de copiste qu'ex- 
plique facilement la grande ressemblance 
des lettres iod et vav. En outre, toutes les 
anciennes versions (LXX, Vulg., Syr., etc.), 
a I'exception du Chaldeen, ont lu caaroit, ils 
ont perce (comp. Is. liii, 5; Zacli. xii, 10). 
Ajoutons que meme la legon caari donne- 
rait le sens de percer, en prenant ce mot 
pour la forme apocopee de caarim, participe 
pluriel, fodientes. 

18. lis me contemplent avec orgueil et 
complaisance, comme on fait d'un ennemi 
vaincu. 

19. Ce pari age des vetements de J.-C. est 
raconte par les Evangelistes {Ltic, xxiii, 34; 
Jean., xix, 24). 

20-22. Dans ces trois versets, le Messie 
demande a son Pere d'echapper prompte- 
ment, par la resurredlion, aux etreintes de 
la mort qui va le saisir ou qui I'a deja saisi. 
Cette pri^re forme la transition entre la 
2e partie du Psaume et la 36. 

Lep^e est le symbole d'une mort violente. 
— Ma vie, litt. mon unique, c.-iX-d. mon 
ame, mon bien le plus precieux. — Le chien, 



le lion et le bnffle (Vulg. licorne) represen- 
tent la mort personnifiee, qui croyait tenir 
le Messie dans ses liens. 

Dans le sens historique et immediat, 
David, sous ces images, demande a Dieu 
de le preserver de la mort. 

23. Le Messie, maintenant exauce', fait 
eclater sa reconnaissance; il fera connaitre 
et aimer son Pere, d'abord aux Apotres, 
qu'il appelle ses frcres {Maith. xxviii, 10), 
et aux Juifs, puis a tous les hommes par la 
predication de I'Evangile. S. Paul applique 
expressement ce verset a J.-C. ressuscitd 
{Hebr. ii, ii suiv.). 

25. L'afflige, Vulg. le pauvrc : c'est ainsi 
que les prophetes designent le Messie souf- 
frant {Is. liii, 4; Zach. ix, 9). 

26-27. Grace d, toi, k ton secours, mon 
hymne (litt. ma louange) de reconnaissance, 
etc. Selon d'autres : sicr toi o\\ de toi sera ma 
louange. —Jhicquiiterai mes vceux^&n offrant 
un sacrifice d'aftions de graces pour ma de- 
livrance {Lev. vii, 16). Ces sortes de sacrifi- 
ces etaient suivis d'un repas sacre dont la 
chair des vittimes fournissait la matiere, et 
auquel I'offrant invitait ses parents et amis. 

Le sacrifice d'aflions de graces ofifert par 
le Messie, auquel tous ses freres sont invi- 
tes, c'est le sacrifice de nos autels, avec le 
banquet sacre de I'Eucharistie, ou les fideles 
viennent manger le pain celeste qui donne 
la vie eternelle. 



48 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 




29 Car a Jdliovah appartient I'empiie, 
II domine sur les nations. 

30 Les puissants de la teire mangeront et se prosterneront; 
Devant lui s'inclineront tons ceux qui descendant a la poussiere, 
Ceux qui ne peuvent prolonger leur vie. 

31 La posterite le servira; 
On parlera du Seigneur a la generation future. 

33 lis viendront et ils annonceront sa justice; 
Au peuple qui naitra, ils diront ce qu'il a fait. 

PSAUME XXIII (VULG. XXIl). 

Ouce et riante peinture du bonheur dont jouit le Psalmiste sous la protedion de 
Jehovah, considere surtout sous I'image d'un pasteur. Delitzsch et d'autres conjec- 
turent que ce Psaume aurait ete compose a I'occasion du fait raconte II Sam. xvii, 28. 

Ps. xxiii. 1 PSAUME de David. 

Jehovah est mon pasteur; je ne manquerai de rien. 

2 II me fait reposer dans de verts paturages, 
II me mene pi-es des eaux rafraichissantes. 

3 II restaure mon ame, 

II me conduit dans les droits sentiers, 
A cause de son nom. 

4 Meme quand je marche dans une vallee d'ombre de mort, 
Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : 

Ta houlette et ton baton me rassurent. 

5 Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis; 
Tu repands I'huile sur ma tete; 

Ma coupe deborde. 

6 Oui, le bonheur et la grace m'accompagneront 
Tous les jours de ma vie, 

Et j'habiterai dans la maison de Jehovah 
Pour de longs jours. 

PSAUME XXIV (VULG. XXIIl). 

|B^S|!!L n'y a guere de doute que ce Psaume ait cte compose pour la solennite du trans- 
1^*1^ port de I'arche sur le mont Sion, a I'endroit qui lui avait ete prepare dans la forte- 
l^^^i resse (II Sam. vi, 17; I Far. xv-xvi). On dut s'en servir plus tard dans des 
circonstances analogues, lorsque I'arche, apres avoir cte emportee pour une guerre, etait 
ramenee triomphalement dans sa demeure. 

Le Psaume a deux parties : I'une se chantait pendant le trajet (vers. 1-6); I'autre, 
devant les portes memes de la forteresse (7-10). II parait avoir ete dialogue, c.-k-d. chante 
par un chosur de lovites auquel un pretre on le grand prcire repondait. La pensee generale 
est que la presence de Jehovah au milieu de son peuple exige des Israelites un coeur pur 
et la pratique de la vertu. 

Dans le sens spirituel, ce cantique a recu diverses applications; la plus ordinaire 
parmi les Peres est I'entree de J.-C. au ciel le jour de I'Ascension. 

Ps. xxiv. i PSAUME de David. 

A Jehovah est la terre et ce qu'elle renferme, 
Le monde et tous ceux qui I'habitent. 

2 Car c'est lui qui I'a fondee sur les mers, 
Qui I'a affermie sur les fleuves. 

3 Qui pourra monter a la montagne de Jehovah.' 
Qui se tiendra dans son lieu saint? — 

4 Celui qui a les mains innocentes et le cceur pur; 
Celui qui ne livre pas son ame au mensonge, 
Et qui ne jure pas pour tromper. — 



29. A JJhovah, par opposition aux faux 
dieux des idolatres, etc. ; mais nous savons 



que Jehovah a donne cet empire au Messie 

{Ps. ii). 



LIBER PSALMORUM. 



49 



et adorabunt in conspectu ejus uni- 
versas familias gentium. 29. Quo- 
niam Domini est regnum : et ipse 
dominabitur gentium. 30. Mandu- 
caverunt et adoraverunt omnes pin- 
gues terras : in conspectu ejus ca- 
dent omnes qui descendunt in ter- 
ram. 3 1 . Et anima mea illi vivet : et 
semen meum serviet ipsi. 32. An- 
nuntiabitur Domino generatio Ven- 
tura : et annuntiabunt coeli justitiam 
ejus populo qui nascetur, quem fecit 
Dominus. 



-:;:— PSALMUS XXII. — :>— 
Beneficia divina psaltes agnoscit. 



Psalmus David. 

O MINUS regit me, "et 
nihil mihi deerit : 2. in 
loco pascuae ibi me collo- 
cavit. Super aquam refe- 
ctionis educavit me : 3. animam 
meam convertit. Deduxit me super 
semitas justitias, propter nomen 
suum. 4 '" 




Nam, et si ambulavero in 



medio umbras mortis, non timebo 
mala : quoniam tu mecum es. Virga 
tua, et baculus tuus : ipsa me con- 
solata sunt. 5. Parasti in conspectu 
meo mensam, adversus cos, qui tri- 
bulant me. Impinguasti in oleo ca- 
put meum : et calix meus incbrians 
quam prasclarus est! 6. Et miseri- 
cordia tua subsequetur me omnibus 
diebus vitas meas : et ut inhabitem 
in domo Domini, in longitudinem 
dierum. 

— *— PSALMUS XXIII. — :i:— 

Dei in omnes creaturas dominium. 
Dotes requisitas ut cum Christo regnetur. 

I. Prima sabbati, Psalmus David. 
OMINI est terra, et ple- 
nitude ejus : 'orbis terra- 
rum, et universi, qui ha- 
bitant in eo. 2. Quia ipse 
super maria fundavit eum : et super 
flumina prasparavit eum. 

3.*Quis ascendet in montem Do- 
mini? aut quis stabit in loco sancto 
ejus.'' 4. Innocens manibus et mun- 




" Ps. 49, 12. 

I Cor. 10, 

26. 



'Supra 14, 



30. Les puissants (litt. les ji^ras) les riches 
qui ont tout en abondance, viendront aussi a 
ce banquet de la grace et du salut. — Ceux 
qui descendent dans la poussiere ,\t.^ mortels. 

31. La posterite \s. plus reculee. 

33. lis viendront, de nouvelles genera- 
tions, se succ^dant tour a tour, annonceront 
sa justice, c.-a-d. tout ce que Dieu, par suite 
de son alliance et de ses promesses, a fait 
pour le salut du monde par J.-C. Dans la 
Vulg., le mot cceli trouble le sens; on ne 
trouve rien qui y corresponde ni en hebreu 
ni en grec, et il manque meme dans plusieurs 
manuscrits latins. — Ce qti'il a fait, litt. 
(pt'il a fait cela, savoir, I'oeuvre de la re- 
demption et de la sandlification des hommes. 

PSAUME XXIII. 

1. Mon pasfeur : Dieu est souvent repre- 
sente sous cette image : voy. Is. xl, \\\Jcr. 
xxiii, 4; I Pier, ii, 25; Apoc. vii, 17. Comp. 
Jean, x, 1 1 . 

2. Rafraichissantes ; d'autres, paisibles. 

3. // restaure mon dine, lui rend force et 
vigueur : comp. xix, 8. — Droits sentiers, 
litt. sentiers de justice : qui conviennent aux 
besoins des brebis, qui les conduisent di- 
rertement et sans danger au but. — A cause 
de son nom : Dieu se proclame en beaucoup 



d'endroits bon et misericordieux : il doit 
done, pour meriter cette louange, prendre 
soin de ceux qui se confient en lui. 

4. C/ne vallee d'o/ndre de viort, tres obs- 
cure, oii les animauxsauvagessontacraindre. 

5. Table, /mile parfumee, etc. : images des 
bienfaits de Dieu envers ses serviteurs. 

6. La grace, la faveur de Dieu.— /'/labitc- 
rai dans la ntaison de Jehovah : cette locu- 
tion n'exprime sans doute que des rapports 
familiers avec Dieu et la jouissance de ses 
faveurs. Delitzsch, qui met la composition 
du Psaume pendant la revoke d'Absalom 
{II Sam, xvu,2y-2g),tra.du\t,jeretournerai. 

PSAUME XXIV. 

1. A Jehovah : comp. I Cor. x, 26. 

2. Sur les niers : allusion a Tdmersion suc- 
cessive des continents, ensevelis auparavant 
sous les eaux (Gen. i, 9). — Les fleuves, les 
eaux en mouvement, aussi bien les Hots et 
les courants de la mer {Jon. ii, 4) que les 
fleuves proprement dits. Le Psalmiste deerit 
les apparences, il ne fait point de the'orie 
scientifique. 

4. Les mains designent les acles exte- 
rieurs; le cceur, les sentiments et les pen- 
se'es. — Mensonge, chose vaine, souvent 
iniquite, et meme idolatrie. 



yfi 23 — LA SAINTE BIBLE. TO.ME IV. — .( 



50 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



5 11 obtiendra la b^nedidlion de Jehovah, 
La justice du Dieu de son salut 

6 Telle est la race de ceux qui le cherchent, 

De ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob. — Scla. 



7 Portes, elevez vos linteaux; 
Elevez-vous, portes antiques ! 

Oue le Roi de gloire fasse son entree ! — 

8 Quel est-ii ce roi de gloire? — 
Jehovah fort et puissant, 
Jehovah puissant dans les combats. 

9 Portes, elevez vos linteaux; 
Elevez-vous, portes antiques ! 

Que le Roi de gloire fasse son entree 1 — 
lo Quel est-il ce Roi de gloire? — 
Jehovah des armees, 
Voila le roi de gloire ! — Sela. 




PSAUME XXV (VULG. XXIV). 

E Psaunie ne se rattache et ne fait allusion a aucun fait historique particulier; il est 
purenient moral. David temoigne sa confiance en Dieu, dont il implore le secours 
et le pardon de ses peches. La composition est alphabetique, c.-a-d. que chacune 
des lettres de I'alphabet hebreu commence un verset, sauf quelques exceptions, dues peut- 
etre a des fautes de copiste. Les pensdes ne se suivent pas dans un ordre bien rigoureux. 

Ps. XXV. ' PSAUME de David. 

Vers toi, Jehovah, j'eleve mon ame. 

2 Mon Dieu, en toi je me confie : que je n'aie pas de confusion I 
Que mes ennemis ne se rejouissent pas a mon sujet ! 

3 Non, aucun de ceux qui esperent en toi ne sera confondu; 
Ceux-la seront confondus qui sont infideles sans cause. 

4 Jehovah, fais-moi connaitre tes voies, 
Enseigne-moi tes sentiers. 

5 Conduis-moi dans ta verite et instruis-moi; 
Car tu es le Dieu de mon salut, 

Tu es tout le jour mon esperance. 

6 Jehovah, souviens-toi de ta mise'ricorde et de ta bonte, 
Car elles sont eternelles. 

7 Ne te souviens pas des peches de ma jeunesse ni de mes transgressions ; 
Souviens-toi de moi selon ta misericorde, 

A cause de ta bonte. 

8 Jehovah est bon et droit; 

C'est pourquoi il indique aux pecheurs la voie. 

9 II conduit les humbles dans la justice, 
II enseigne aux humbles sa voie. 

ID Tons les sentiers de Jehovah sont misericorde et tidelite 
Pour ceux qui gardent son alliance et ses commandements. 

11 A cause de ton nom, Jehovah, 

Tu pardonneras mon iniquite, car elle est grande. 

12 Quel est I'homme qui craint Jehovah? 
Jehovah lui montre la voie qu'il doit choisir. 

13 Son ame repose dans le bonheur, 
Et sa posterity possddera le pays. 



5. La justice, la justification, I'etat de 
grace, qui rdtablit dans I'homme I'image de 
Dieu. D'autres : la recompense qu'il merite. 



6. La face du Dieu de Jacob, d'apres les 
LXX. L'h^breu porte : taface, Jacob. 

7. Portes, elevez vos linteaux, litt. vos 



LIBER PSALMORUM. 



51 



do corde, qui non accepit in vano 
animam suam, nee juravit in dolo 
proximo suo. 5. Hie accipiet bene- 
dictionem a Domino : et misericor- 
diam a Deo salutari suo. 6. Usee 
est generatio quaerentium eum, quas- 
rentium faciem Dei Jacob. 

7. Attollite portas principes ve- 
stras, et elevamini portas aeternales ; 
et introibit rex glorias. 8. Quis est 
iste rex glorias? Dominus fortis et 
potens : Dominus potens in proelio, 
9. Attollite portas principes vestras, 
et elevamini portas aeternales : et 
introibit rex glorias. 10. Quis est 
iste rex glorias .'^ Dominus virtutum 
ipse est rex glorias. 
^ itjc w. ^^ :<u M i^ '^i. 'ii>. ^•. :<'■)•. i^y. ^ ^' i^: i^: i^: ^' ^ w. ^j 

— *— PSALM US XXIV. — :>— 

Psaltes precatur liberationeni, peccatorum 
condonationem, et protedlionem divinam. 

I. In finem, Psalmus David. 



D te Domine levavi ani- 
mam meam : 2. Deus 
meus in te confido, non 

erubescam : 3. neque ir- 

rideant me inimici mei : etenim 




universij qui sustinent te, non con- 
fundentur. 

4. Confundantur omnes iniqua 
agentes supervacue. Vias tuas Do- 
mine demonstra mihi : et semitas 
tuas edoce me. 5. Dirige me in ve- 
ritate tua, et doce me : quia tu es 
Deus salvator meus, et te sustinui 
tota die. 

6, Reminiscere miserationum tua- 
rum Domine, et misericordiarum 
tuarum, quae a sa^culo sunt. 7. De- 
licta juventutis meas, et ignorantias 
meas ne memineris. Secundum mi- 
sericordiam tuam memento mei tu : 
propter bonitatem tuam Domine. 

8. Dulcis et rectus Dominus : 
propter hoc legem dabit delinquen- 
tibus in via. 9. Diriget mansuetos 
in judicio : docebit mites vias suas. 

10. Universas viae Domini, mise- 
ricordia et Veritas, requirentibus te- 
stamentum ejus et testimonia ejus. 
II. Propter nomen tuum Domine 
propitiaberis peccato meo : multum 
est enim. 

12. Quis est homo qui timet Do- 
minum? legem statuit ei in via, 
quam elegit. 13. Anima ejus in bo- 



somntefs, faites-vous plus hautes et plus 
larges pour reconnaitre la majeste du sou- 
verain Seigneur. Vulg., princes^ exhaussez 
vos partes : on entendra par ces piinccs des 
officiers, des levites ou des anges, selon que 
les partes seront prises pour celles de la 
ville, celles du tabernacle ou celles du ciel 
(Ascension de J.-C). 

\o. Jehovah des armees celestes, anges et 
astres (comp. Ps. ciii, 21 ; cxlviii, 2), expres- 
sion qui implique I'idee de toute-puissance. 

PSAUME XXV. 

2. Canfusiofi, pour avoir espere vainement 
en Dieu. 

3. Infideles, propr. perfides, soit a Tegard 
de Dieu, soit vis-a-vis du prochain. 

4. Tes votes, les voies de la justice et du 
salut, qui sont aussi celles du bonheur. La 
volonte de Dieu est exprimee dans ses lois 
ecrites, mais c'est Dieu lui-meme qui doit 
en donner I'intelligence. 

5. Conduis-inot : apres avoir demande la 
grace pour connaitre, il demande la grace 
pour agir. — Dans ia veritej ou bien : dans 
le chemin trace par ta volonte; ou bien : par 
un effet de ta fidelite dans tes promesses. 



7. De ines transgressions plus refl^chies 
et plus coupables. Vulg., de mes fautes 
d'igtiorance. — Seton ta iiiisericorde, et non 
selon la rigueur de ta justice. 

8. Aux pccheurs : il s'agit surtout de ceux 
qui tombent par faiblesse ou ignorance. — 
La vole qui conduit a la vie, au salut. 

10. Les sentiers de Jehovah, ses desseins 
et sa conduite a I'egard des homnies, sont 
miscricorde : ils tendent au salut de tous, 
et yide/i te : \ls attestent que les promesses 
divines sont toujours realisees. 

ri. A cause de ton nam, <ie ton etre divin 
manifeste comme misericorde et fidelite. — 
Car elle est grande : plus mon iniquite est 
grande, plus le pardon m'est necessaire; 
plus aussi il fera eclater son infinie miseri- 
corde. Comp. Liic, vii, 47. 

12. Lui nwntre la vote, conformement a 
la priere du vers. 4. Dans la Vulg., il fau- 
drait eligat au lieu de elegit. 

13. Son dine, lui-meme, par opposition a 
sa posterite. — Posscdera (propr. aura en 
heritage) le pays : allusion aux passages de 
la loi ou Dieu promet a son peuple, r^cem- 
ment sorti d'Egypte, la possession paisible 
et durable du pays de Chauaan, par ex. 



52 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 




14 La familiaritd de Jehovah est pour ceux qui le craignent; 
11 leur fait connaitre les bcncdiflions de son alliance. 

15 J'ai les yeux constanunent tournes vers Jehovah, 
Car c'est lui qui tirera mes pieds du lacet. 

16 Regarde-moi et prends pitie de moi, 
Car je suis delaisse et malheureux. 

17 Les angoisses de mon cceur se sont accrues : 
Tire-moi de ma detresse ! 

1 8 Vois ma misere et ma peine, 
Et pardonne tous mes peches. 

19 Vois combien sont nombreux mes enneniis. 
Et quelle haine violente ils ont centre moi ! 

20 Garde mon ame et sauve-moi ! 
Que je ne sois pas confus, car j'ai mis en toi ma confiance! 

21 Que I'innocence et la droiture me protegent, 
Car j'espere en toi. 

22 O Dieu, delivre Israel 
De toutes ses angoisses! 

PSAUME XXVI (VULG. XXV). 

N n'est pas d'accord sur I'occasion de ce Psaume; plusieurs croient la trouver 
II Snin. XV, 25, ou il est dit que David, fuyant devant Absalom, ordonna au pretre 
Sadoc de reporter I'arche dans la ville sainte, que le pieux roi esperait revoir un 

jour. Quoi qu'il en soit, David, dans ce cantique, fait I'apologie de sa conduite et implore 

le secours divin. 

Ps. xxvi. ^ DE David. 

Rends-moi justice, Jehovah, car j'ai marche dans I'innocence; 
Je me confie en Jehovah, je ne chancellerai pas. 

2 Eprouve-moi, Jehovah, sonde-moi, 

Fais passer au creuset mes reins et mon cceur : 

3 Car ta misericorde est devant mes yeux, 
Et je marche dans ta v^ritc. 

4 Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, 
Je ne vais pas avec les hommes dissimules; 

5 Je hais I'assemblee de ceux qui font le mal, 
Je ne siege pas avec les mdchants. 

6 Je lave mes mains dans I'innocence, 
Et j'entourerai ton autel, Jehovah, 

7 Pour faire entendre une voix de louange 
Et raconter toutes tes merveilles. 

8 Jehovah, j'aime le sdjour de ta maison, 
Le lieu oii ta gloire reside. 

9 N'enleve pas mon ame avec celle des pecheurs. 
Ma vie avec celle des hommes de sang, 

10 Qui ont le crime dans les mains, 

Et dont la droite est pleine de presents. 

1 1 Pour moi, je marche en mon innocence; 
Delivre-moi et aie pitie de moi ! 

12 Mon pied sc tient sur un sol uni : 

Je bdnirai Jdhovah dans les assemblees. 



Exod. XX, 12. Sens : sa posterite sera com- 
blee de benediflions temporelles et spi- 
rituelles. Notre-Seigneur revet de la meme 



forme une pensee analogue, lorsqu'il pro- 
met aux doux m-x'/ls posscdcroiit la /cr/c, 
c.a-d. le ciel, veritable terre promise, dont 



LIBER PSALMORUM. 



53 



nis demorabitur : et semen ejus he- 
reditabit terram. 14. Firmamentum 
est Dominus timentibus eum : et 
testamentum ipsius ut manifestetur 
illis. 

15. Oculi mei semper ad Domi- 
num : quoniam ipse evellet de la- 
queo pedes meos. 16. Respice in 
me, et miserere mei : quia unicus 
et pauper sum ego. 17, Tribulatio- 
nes cordis mei muldplicatas sunt : 
de necessitatibus meis erue me. 
18. Vide humilitatem meam, et la- 
borem meum : et dimitte universa 
delicta mea. 19. Respice inimicos 
meos quoniam multiplicati sunt, et 
"odio iniquo oderunt me. 20. Cu- 
stodi animam meam, et erue me : 
non erubescam quoniam speravi in 
te. 21. Tnnocentes et recti adhasse- 
runt mihi : quia sustinui te. 

22. Libera Deus Israel, ex omni- 
bus tribulationibus suis. 

— :i:— PSALM US XXV. — *— 

David sua? innocentice conscius ad judicium 
Dei recurrit. 



I. In finem, Psalmus David, 




UDIC A me Domine, quo- 
niam ego in innocentia 
mea ingressus sum : et in 
Domino sperans non in- 
firmabor. 2. Proba me Domine, et 
tenta me : ure renes meos et cor 
meum. 3. Quoniam misericordia 
tua ante oculos meos est : et com- 
placui in veritate tua. 4. Non sedi 
cum concilio vanitatis : et cum ini- 
quagerentibusnonintroibo.5.0divi 
ecclesiam malignantium : et cum 
impiis non sedebo. 6, Lavabo inter 
innocentes manus meas : et circum- 
dabo altare tuum Domine : 7. ut 
audiam vocem laudis, et enarrem 
universa mirabilia tua. 8. Domine 
dilexi decorem domus tuae, et lo- 
cum habitationis gloriae tuae. 

9. Ne perdas cum impiis Deus 
animam meam, et cum viris sangui- 
num vitam meam : 10. in quorum 
manibus iniquitates sunt : dextera 
eorumrepletaestmuneribus. I i.Ego 
autem in innocentia mea ingressus 
sum : redime me, et miserere mei. 
12. Pes meus stetit in directo : in 
ecclesiis benedicam te Domine. 



le pays de Chanaan n'etait que la figure 
{Matih. V, 4). 

14. La fa//ii7/an7e (Vu\g., /e ferwe app^ii): 
Jehovah se communiquera familierement a 
eux : comp. Prov. iii, 32; Jean, xv, 16; et 
comme exemple Gen. xviii, 17. — Connaitrc 
par experience, gouter. 

15. Du lacet : image d'une situation diffi- 
cile et perilleuse. 

21. Vulg. : /es hommes innoceyits et droits 
se sont attaches a inoij parce qtie j\ii mis en 
I'oiis nion espoi}-. 

22. Ce verset, qui est en dehors de la 
serie alphabetique, parait avoir etd ajoute 
plus tard, soit pendant la captivite, soit 
quand le Psaume cut etd admis dans 
I'lisage liturgique. 

PSAUME XXVI. 

2. Fais passer au creuset^ eprouve par le 
feu mes afifeftions et mes pensees {Ps. 
xvi, 7) : il n'y a en moi rien de criminel. 



3. Ta vt'rite', c.-k-d. ta loi, cf. xxv, 5. 

6. Je lave mes mains., comme les pretres 
devaient le faire avant de s'approcher de 
I'autel {Exod. xxx, 17-21). Se laver les mains 
etait chez les Hebreux una adlion symbo- 
lique signifiant qu'on etait innocent de tout 
crime; c'est ce qu'expriment ici les mots 
da7is Pinnocence, ou plus exadlement en 
innocence {Dent, xxi, 6). — Et fentourerai 
ton atttel, j'y viendrai souvent. 

7. Pour faire entendre; Vulg., pour en- 
tendre. 

8. Le sejour; Vulg. , la beauie. 

10. Presents : la venalite des juges et des 
fon(5\ionnaires a toujours ete la plaie du 
despotisme oriental. 

12. A/on pied, etc. : c.-a-d. je suis sorti 
des chemins dangereux ; ou bien, selon 
d'autres, //ion pied si' est tenu dans la droi- 
ture, dans la fidelite a Dieu; c'est pourquoi 
je serai bientut exauce, mon exil prendra 
tin, et je pourrai benir le Seigneur, etc. 



54 



PREMIER LIYRE DES PSAUMES. 




rSAUME XXVII (vuLc;. xxvi). 

fXpose a de grands pt^rils le Psalmiste exprime toute sa confiance en Dieu et son 
desir d'habiter pies de lui, d'abord sur un ton de triomphe (vers. 16), puis sur celui 
de la supplication (7-14). Ce cantique pent etre rapporte, soit a la persecution de 
Saiil (I Sat/1, xxi sv.), soit a la revoke d'Absalom, peu de temps avant la derniere et deci- 
sive bataille (II Sam. xviii). 

Ps. xxvii. ' DE David. 

Jdhovah est ma lumiere et mon salut : 

Qui craindrais-je? 
Jehovah est le rempart de ma vie : 

De qui aurais-je peur? 

2 Quand des mechants se sont avances rontre moi 

Pour devorer ma chair; 
Ouand nies adversaires et mes ennemis se sont avances, 
Ce sont eux qui ont chancele et qui sont tombes. 

3 Qu'une armee vienne camper contre moi, 

Mon coeur ne craindra point; 
Que contre moi s'engage le combat, 
Alors mcme j'aurai confiance. 

4 Je demande a Jehovah une chose, 

Je la desire ardemment : 
Je voudrais habiter dans la maison de Jehovah 

Tous les jours de ma vie. 
Pour jouir des amabilites de Jehovah, 

Pour me perdre dans la contemplation de son sancfluaire. 

5 Car il m'abritera dans sa demeure 

Au jour de I'adversite, 
11 me cachera dans le secret de sa tente, 
II m'dtablira sur un rocher. 

6 Alors ma tete s'elevera au-dessus des ennemis 

Qui sont autour de moi; 
J'offrirai dans son tabernacle des sacrifices d'acflion de graces, 
Je chanterai et je dirai des hymnes a Jehovah. 

7 Jehovah, dcoute ma voix qui t'invoque; 
Aie pitie de moi et exauce-moi ! 

8 Tn as dit : " Cherchez ma face "; mon coeur te repond : 
" Je cherche ta face, Jehovah." 

9 Ne me cache pas ta face, 

Ne repousse pas avec colere ton serviteur; 
Tu es mon secours, ne me delaisse pas, 
Et ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut ! 
10 Car mon pere et ma mere m'ont abandonne, 
Mais Jehovah me recueillera. 

Ti Seigneur, enseigne-moi ta voie; 

Dirige-moi dans un sentier uni, a cause de ceux qui m'cpient. 

12 Ne me livre pas a la fureur de mes adversaires, 
Car contre moi s'elevent des temoins de mensonge, 
Et des gens qui ne respirent ciue violence. 

13 Ah ! si je ne croyais pas voir la bonte de Jehovah 
Dans la terre des vi\ants... 

14 Espere en Jehovah ! 

Aie courage et que ton cceur soit ferme ! 
Espere en Jehovah ! 



I. 
Vul<: 



PSAUME XXVII. 

Psainiic de David. Les LXX et la 
. ajoutent, avant son sacre. Si cette 



indication est exacfle, il s'agit probablement 
de la deuxieme ondlion que rei;ut David, 
lorsqu'il fut mis a la tete de la tribu de Juda 

(II Sam. ii, 4). 



LIBER PSALMORUM. 



55 




— :i:— PSALMUS XXVI. — :i:— 

David siiam profitetur fiduciam in Deo, 
et ejus implorat auxilium. 

I. Psalmus David priusquam lini- 
retur. 

OMINUS illuminatio 
mea, et salus mea, quern 
timebo? Dominus prote- 
ctor vitas meae, a quo tre- 
pidabo? 2. Dum appropiant super 
me nocentes, ut edant carnes meas : 
qui tribulant me inimici mei, ipsi 
infirmati sunt et ceciderunt. 3. Si 
consistant adversum me castra, non 
timebit cor meum. Si exsurgat ad- 
versum me proelium, in hoc ego 
sperabo. 

4. (Jnam petii a Domino, hanc 
requiram, ut inhabitem in domo 
Domini omnibus diebus vitas meae : 
ut videam voluptatem Domini, et 
visitem templum ejus. 5. Quoniam 
abscondit me in tabernaculo suo : 
in die malorum protexit me in abs- 
condito tabernaculi sui. 6. in petra 
exaltavit me : et nunc exaltavit ca- 



put meum super inimicos meos. 
Circuivi, et immolavi in taberna- 
culo ejus hostiam vociferationis : 
cantabo,etpsaImumdicam Domino. 

7, Exaudi Domine vocem meam, 
qua clamavi ad te : miserere mei, et 
exaudi me. 8. Tibi dixit cor meum, 
exquisivit te facies mea : faciem 
tuam Domine requiram, 9. Ne 
avertas faciem tuam a me : ne de- 
clines in ira a servo tuo. Adjutor 
meus esto : ne derelinquas me, ne- 
que despicias me Deus salutaris 
meus, 10. Qjuoniam pater meus, et 
mater mea dereliquerunt me : Do- 
minus autem assumpsit me. 

1 1, Legem pone mihi Domine in 
via tua: et dirige me in semitam re- 
ctam propter inimicos meos. 12. Ne 
tradideris me in animas tribulan- 
tium me : quoniam insurrexunt in 
me testes iniqui, et mentita est ini- 
quitas sibi. 13, Credo videre bona 
Domini in terra viventium. 14. Ex- 
specta Dominum, viriliter age : et 
confortetur cor tuum, et sustine 
Dominum. 



Ma lujiiilre. Cast le premier endroit de 
la Bible et le seul de I'Ancien Testament 
oil ce nom est expressement donne a Jeho- 
vah. Comp. Is. Ix, I ; Jean, i, 7-9; I Jean, 
i, 5 ; Apoc. xxl, 23, 

2. Pour devofer nia chair : I'image est 
empruntee aux betes feroces. 

4. Ce verset suppose que David est eloi- 
gnd du tabernacle ou residait I'arche, et que, 
si elle n'etait pas encore a Jerusalem, il 
avail le dessein de I'y transporter, peut-etre 
meme de lui batir un temple. — Four me 
perdre, etc. ; ou bien avec Hengstenberg et 
Delitzsch,/<97/r mediter dans ton sanHiiaire. 
Vulg., pour visiter ton sattHuaire. 

5. Dans le secret de la tente, c.-k-d. du 
tabernacle de Jehovah, David sera en su- 
rete, comme sur lui rocker inaccessible. 

6. Je dirai des hymnes avec accompagne- 
ment de la cithare. 

8. Tu as dif, etc. : c'est ainsi que la plu- 
part des modernes expliquent ce verset, tres 
elliptique en hebreu. Chercher la face de 
Jehovah, c'est chercher Jehovah lui-meme, 
c. a-d. rechercher son amitie, sa faveur, son 
secours. Vulg. : nion caur vous a fnrle. 



mes yeux vous ont cherche; toujours, Sei- 
g7teur, je chercherai votreface. 

9. Avec colcre, propr. etant en colere. 

10. Mon pere et nia mere, etc. Poursuivi 
par Saiil, David avait confie ses parents h, 
la garde du roi de Moab (I 6'«w. xxii, 3); et 
c'est a ce fait que se rapporte le verset. 
Nous ne partageons pas ce sentiment. Ou 
bien inon pere et ma mere sont mis ici, par 
maniere de proverbe, pour mes proches et 
mes amis; ou bien nous traduirions avec 
Le Hir : lors meme que mon pere et ma mere 
m' abandon neraient. — Me recueillera comme 
son enfant dans sa maison. 

11. Ta vote, le chemin ou tu veux que je 
marche; en y marchant, je n'aurai rien a 
craindre de ceux qui m\'pient pour me 
perdre. 

13. Dans la tei're des vivants, dans cette 
vie, par opposition au scheol, le sdjour des 
morts. La phrase n'est pas achevee; on pent 
sous-entendre : Que je serais malheureux. 
Ma situation serait de'sesperee, ou quelque 
chose de semblable. Vulg.. je crois que je 
verrai, etc. 



56 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 




PSAUME XXVIir (VULG. XXVIl). 

Avid persecute, soit au temps de Saiil, soit plutot pendant la revoke d' Absalom, 
implore le secours de Dieu contra ses ennemis (vers. 1-5); puis, siir d'etre exaucc, 
il remercie le Seigneur a I'avance (6-9). 

Ps. xxviii. ' DE David. 

C'est vers toi, Jehovah, que je crie; 

Mon rocher, ne reste pas sourd a ma voix, 

De peur que, si tu gardes le silence, 

Je ne ressemble it ceux qui descendent dans la fosse. 

2 Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers toi, 
Ouand j'eleve mes mains vers ton saint sancl;uaire. 

3 Ne m'emporte pas avec les m^chants et les artisans d'iniquite, 
Qui parlent de paix a leur prochain, 

Et qui ont la malice dans le coeur. 

4 Rends-leur selon leurs oeuvres et selon la malice de leurs anions, 
Rends-leur selon I'ouvrage de leurs mains, 

Donne-leur le salaire qu'ils meritent. 

5 Car ils ne prennent pas garde aux ceuvres de Jehovah, 
A I'ouvrage de ses mains : 

II les d^truira et ne les batira pas. 

6 Bdni soit Jehovah, 

Car il a entendu la voix de mes supplications! 

7 Jehovah est ma force et mon bouclier; 

En lui s'est confie mon cttur, et j'ai ete secouru; 
Aussi mon creur est dans I'allegresse, 
Et je le louerai par mes cantiques. 

8 Jehovah est la force de son peuple, 

II est une forteresse de salut pour son Oint. 

9 Sauve ton peuple et bdnis ton heritage ! 
Sois leur pasteur et porte-les h. jamais! 

rSAUME XXIX (VUL(;. XXVIIl). 

A grandeur de Dieu manifeste'e par I'orage, tel est le sujet de ce cantique. Le Psal- 
miste se transporte au milieu des anges et les invite ?i louer et h adorer Jehovah 
(vers. 1-2); suit la description de I'orage, qui part des montagnes du Liban au nord 
et arrive jusqu'au desert dArabie au sud; la 7'oi\\- de Jcho7'ah se fait enrendre sept fois 
(3-9); il termine en exprimant la confiance que Jehovah, maitre de la nature, donnera force 
et paix i\ son peuple (10- 11). 

Ps. xxix. ' PSAUME de David. 

Donnez a Jehovah, fils de Dieu, 
Donnez il Jehovah gloire et puissance I 

2 Donnez h. Jehovah la gloire de son nom ! 
Adorez Jehovah dans de saints ornaments I 

3 La voix de Jehovah gronde au-dessus des eaux, 
Le Dieu de la gloire tonne, 

Jehovah est sur les grandes eaux. 




PSAUME XXVIII. 

I. Man rocJicr (Vulg. mon Dieu), appella- 
tion frequente de Dieu, compare a un lieu 
eleve qui sert d'abri et de defense. — De pciir 
que je >tc fessoiible a ceux qui descendent 
dans la fosse, le tombeau ou le scheol (sejour 
des morts) : de peur que je ne meure de 
douleur de me voir abandonne de Jehovah. 



4. Rends-leur, etc. : le Psalmisle annonce, 
sous la forme d'une priere, le chatiment qui 
doit frapper les pecheurs, chatiment cer- 
tain, puisqu'il est exige par la justice divine. 
A ceux qu'etonnerait ce langage dans la 
bouche d'un auteur inspire, nous rappelle- 
lons que le Christ, dont David etait la figure 
prophetique, mais une figure necessaire- 



LIBER PSALMORUM. 



57 




— :i:— PSALMUS XXYII. — *— 

David ad Deum clamat, ejus auxilio adjutus 
non timet perire cum impiis. 

Psalmus ipsi David. 

D te Domine clamabo, 
Deus meus ne sileas a 
me : ne quando taceas a 

me, et assimilabor descen- 

dentibus in lacum. 2. Exaudi Do- 
mine vocem deprecationis meas 
dum oro ad te : dum extollo manus 
meas ad templum sanctum tuum. 
3. Ne simul trahas me cum pecca- 
toribus : et cum operantibus iniqui- 
tatem ne perdas me : "qui loquun- 
tur pacem cum proximo suo, mala 
autem in cordibus eorum. 4. Da 
illis secundum opera eorum, et se- 
cundum nequitiam adinventionum 
ipsorum. Secundum opera manuum 
eorum tribue illis : redde retribu- 
tionem eorum ipsis. 5. Ouoniam 
non intellexerunt opera Domini, et 
in opera manuum ejus destrues 
illos, et non asdificabis eos. 

6. Benedictus Dominus : quo- 



niam exaudivit vocem deprecationis 
meae. 7. Dominus adjutor meus, et 
protector meus : in ipso speravit 
cor meum, et adjutus sum. Et re- 
floruit caro mea : et ex voluntate 
mea confitebor ei. 8. Dominus for- 
titudo plebis suas : et protector 
salvationum Christi sui est. 9. Sal- 
vum fac populum tuum Domine, 
et benedic hereditati tuae : et rege 
eos, et extolle illos usque in aeter- 
num. 

— :i:— PSALMUS XXVI I L — *— 

Vocantur filii Dei ad adorandum Domi- 
num, cujus vox describitiir. 

Psalmus David, 
I. In consummatione tabernaculi. 
FFERTE Domino filii 
Dei : afFerte Domino filios 
arietum : 2. afferte Domi- 
no gloriam et honorem, 

afFerte Domino gloriam nomini 

ejus : adorate Dominum in atrio 

sancto ejus. 

3. Vox Domini super aquas, Deus 

majestatis intonuit : Dominus super 




ment imparfaite, n'etait pas encore venu 
apporter au monde sa loi de grace et 
d'amour. Yoy. le Preambule du Ps. cix. 

5. Aux ivirorcs de JeJwvaJi : le I'salmiste 
a surtout en vue le choix que Dieu a fait de 
David et la protection manifeste dont il I'a 
entoure; ses ennemis n'ont pas voulu voir 
res signes evidents, — Bdiir qticlqu^ia?, 
dans la Bible, c'est lui assurer une posle- 
rite : ni Saiil ni Absalom n'ont laissd d'heri- 
tiers de leur puissance. 

7. Aussi iiion ca:itr, etc. LXX et ^'uIg., 
sans doute d'apres une autre legon : )iia 
chair a j-eflemi, et c'est de tout cauir qtie jc 
tc loiierai. 

8. Soft Oi/tt, David, qui a recu Tondlion 
royale {Ps. xx, 6). 

g. Porte-les dans tes bras, comme le ber- 
ger porte ses brebis {Dent, i, 31; xxxii, 11. 
Comp. Is. xl, 11; Ixiii, 9; Luc, xv, 4 sv.). 
D'autres, avec la Vulg., exalte-tes. 

PSAUME XXIX. 

I. Au court titre de I'hebreu, les LXX et 
la Vulg. ajoutent une indication religieuse, 
a la fm du tabrrnac/e, dont le sens probable 
est que le Psaume devait etre chante le der- 



nier jour de la fete des Tabernacles, lequel 
etait le plus solennel {Lev. xxiii, 36). Une 
tradition juive plus recente le fait figurer 
dans le rituel de la fete de la Pentecote ou 
des Seniaines. 

Fits de Dieu : les esprits celestes, crees 
semblables a lui et formant en c^uelque sorte 
sa maison {Jol), xxiii, 36). D'autres enten- 
dent par la soit les chefs des principales 
families, soit les prctres et les levites. Ce 
sens est celui de la Vulg. oit on lit, apportez 
au Seigneur de jeunes agneaux pour lui etre 
ofterts en sacrifice. Mais ces mots manquent 
dans I'hebreu, ou plutot ils ne sont autre 
chose qu'une repetition maladroite, par suite 
de I'inadvertance d'un copiste, du premier 
membre du verset, avec le changement 
Hi' Eli in (pour Elo/iim), Dieu, en eilini, be- 
liers. 

2. Dans de saints ornements (Vulg., dans 
son saint parvis), symbole de la beauttf mo- 
rale dont Dieu a revetu les anges en les 
creant : I'image est empruntee aux pretres 
levitiques, qui revetent des ornements sa- 
cres pour remplir les foncflions du culte. 

3. La 7'oix de Jehovah, le tonnerre, la 
foudre. — Au-dessus des eaux superieures. 



58 



PREMIER LIVRK DES PSAUMES. 



4 La voix de Jehovah est puissante, 
La voix de Jehovah est majestueuse. 

5 La voix du Seigneur brise les cedres; 
Le Seigneur brise les cedres du Liban, 

6 II les fait bondir comme un jeune taureau, 

Le Liban et le Sirion comme le petit du buffle. 

7 La voix de Jehovah fait jaillir des flammes de feu. 

8 La voix de Jehovah dbranle le desert; 
Jehovah ebranle le desert de Cades. 

9 La voix de Jehovah fait enfanter les biches, 
Ella depouille les forets de leiir feuillai^e, 
Et dans son temple tout dit : " Gloire ! ".^ 

10 Jehovah, au deluge, est assis siir son tronc^ 
Jehovah siege sur son trone, roi pour Teternitc. 

11 Jehovah donnera la force a son peuple; 
Jehovah benira son peuple en lui donnant la paix. 




PSAUME XXX (VULG. XXIX). 

JAuv^ misericordieusement du danger d'une ruine totale (vers. 2-4), le Psalmiste 
invite tons les hommes pieux a celebrer avec lui la divine clemence (5-6). La pros- 
it perite avail fait naitre en lui I'orgueil et la presomption, et Dieu lui avait t^moigne 
sa colere (7-9); priere qu'il lui adressa dans son malheur (lo-ii); sa joie et sa reconnais- 
sance d'avoir ete exauce (12-13). 

Parmi les evdnements de la vie de David auxquels on pourrait rapporter ce Psaume, 
il en est un qui en explique de la maniere la plus naturelle le titre et le contenu. On sait 
que David, oubliant qu'il n'etait comme roi d'lsrael que le representant de Jehovah, 
ordonna de faire le denombrement du peuple, et que Dieu, pour I'en punir, fit p^rir par la 
peste 70 mille hommes en trois jours; apres quoi I'Ange exterminateur apparut, au-dessus 
d'une aire situde sur le mont Moria; et le fleau cessa. David consacra cette aire pour en 
faire I'emplacement du temple futur. (Voy. II Sam. xx, 14, 16-25; I Par. xxi, 18 — xxii, 5). 
Telle fut, probablement, I'occasion de ce cantique, " le modele, dit Ewald, des hymnes 
d'aflions de graces, compose dans le meilleur age de la poesie hebraique." 

Ps. XXX. ^PSAUME. Cantique pour la dedicace de la maison. De David. 

2 Je t'exalte,- Jehovah, car tu m'as releve, 

Tu n'as pas rejoui mes ennemis a mon sujet. 

3 Jehovah, mon Dieu, 

J'ai crie vers toi, et tu m'as gueri. 

4 Jehovah, tu as fait remonter mon ame du sejour des morts, 

Tu m'as rendu la vie, pour que je ne descende pas dans la fosse. 

5 Chantez Jehovah, vous ses fideles, 
Celebrez son saint souvenir I 

6 Car sa colere dure un instant, 
Mais sa grace toute la vie; 
Le soir viennent les pleurs 
Et le matin I'allegresse. 

7 Je disais dans ma securite : 

" Je ne serai jamais ebranle ! " 

8 Jehovah, par ta grace, tu avais affermi ma montagne; — 
Tu as cache ta face, et j'ai etc trouble. 

9 Jehovah, j'ai crie vers toi, 
J'ai implor^ Jehovah : 

10 " Que gagnes-tu h. verser mon sang, 
A me faire descendre dans la fosse? 



des nuages amonceles qui portent la foudre 
dans leurs flancs. — Le Dieit de la gloire 
(avec I'article), la gloire faisant en quelque 
sorte jiartie de son ctre. 



6. II fait bondir, en les ebranlant par le 
fracas du tonnerre, le Liban et le Siiion : 
ce dernier mot est le nom phenicien de 
I'Hermon {Dent, iii, 9). prolongement mcri- 



LIBER PSALMORUM. 



59 



aquas multas. 4. Vox Domini in 
virtute : vox Domini in magnificen- 
tia. 5. Vox Domini confringentis 
cedros : et confringet Dominus ce- 
dros Libani : 6. et comminuet eas 
tamquam vitulum Libani : et dile- 
ctus quemadmodum filius unicor- 
nium. 7. Vox Domini intercidentis 
flammam ignis : 8. vox Domini 
concutientis desertum : et commo- 
vebit Dominus desertum Cades. 
9. Vox Domini prasparantis cervos, 
et revelabit condensa : et in templo 
ejus omnes dicent gloriam. 

10. Dominus diluvium inhabitare 
facit : et sedebit Dominus rex in 
aeternum. 11. Dominus virtutem 
populo suo dabit : Dominus bene- 
dicet populo suo in pace. 

— *— PSALMUS XXIX. — *— 

Gratiarum acflio pro liberatione a morte 
et tribulationibus. 

I. Psalmus Cantici 

In dedicatione domus David. 




X ALT ABO te Domine 
quoniam suscepisti me : 
nee delectasti inimicos 
meos super me. 3. Do- 
mine Deus meus clamavi ad te, 
et sanasti me. 4. Domine edu- 
xisti ab inferno animam meam : 
salvasti me a descendentibus in 
lacum. 5. Psallite Domino san- 
cti ejus : et confitemini memoriae 
sanctitatis ejus. 6. Quoniam ira 
in indignatione ejus : et vita in 
voluntate ejus. Ad vesperum de- 
morabitur fletus : et ad matuti- 
num laetitia. 

7. Ego autem dixi in abun- 
dantia mea : Non movebor in 
a^ternum. 8. Domine in volunta- 
te tua, prasstitisti decori meo vir- 
tutem. Avertisti faciem tuam a 
me, et factus sum conturba- 
tus. 9. Ad te Domine clamabo : 
et ad Deum meum deprecabor. 
10. Quae utilitas in sanguine meo, 
dum descendo in corruptionem? 
Numquid confitebitur tibi pulvis, 
aut annuntiabit veritatem tuam.^ 



dional de I'Anti-Liban. — Buffle ou bceuf 
sauvage; Vulg., licornc. 

La Vulg. s'dcarte notablement de I'he- 
breu dans ce verset; il nous est impossible 
d'en saisir le sens. 

7. Lance, litt. coupe, divise, des flammes 
divisees en plusieurs jets : ce sent les zig- 
zags des eclairs et de la foudre, tela fn'siika 
des anciens. 

8. Desert de Cades, au S. de la Palestine. 

9. Fait enfanter les biclies avant le temps, 
par la terreur qu'elle leur inspire. — Et pen- 
dant que tout est ainsi bouleverse sur la 
terre, les anges disent a Dieu dans son 
teinple celeste : " Gloire " a toi ! 

10. Au dehisce, pendant que des torrents 
de pluie tombent sur la terre apres I'orage. 
Le mot hebr. est le meme qui est employe 
dans la Genese pour designer le deluge uni- 
versel {1 nab bote I); il y a done ici une allusion 
a cette catastrophe. Plusieurs meme tra- 
duisent -.JeJiovaJi, au deluge universel, eiait 
assis sur son trone, comme il y siegeait pen- 
dant la tempete, et comme il y siegera cter- 
nellement. 

11. Le cantique commence "^txx \q gloria 
in excelsis Deo, il se termine par le fax in 
terra. 



PSAUME XXX. 

I. Cafitiquc compose a I'occasion de la 
dedicacc ou inauguration de la inaison de 
Dieu, inauguration c[ui ne consista pas seu- 
lement dans la designation d'un emplace- 
ment, mais encore dans Tereclion d'un 
" autel des holocaustes pour Israel." I Par. 
xxii, I. D'autres, Psautne-cantique, c.-a-d. 
Psaume destine a etre chante. 

3. Til ni\is gueri. Delitzsch et quelques 
autres, qui rapportent le Psaume 5, une de- 
dicace de la maison de David dans la forte- 
resse de Sion (II Sam. \, 11), supposent que 
le roi relevait alors d'une grave maladie. 
Mais rien n'empeche de supposer que le 
Psalmiste represente ses souffrances mo- 
rales sous I'image d'un mal physique, et par 
consequent de donner a gucrir un sens 
figure. 

4. Sejour des viorts, le scheol : voy. Ps. 
vi, 6. 

5. Son saint souvenir, c.-a-d. son saint 
nom, en tant que ce nom rappelle toutes les 
CEUvres de misericorde et de justice par 
lesquelles Dieu s'est manifest^. 

8. Ma viontagne de Sion, a la fois siege 
et symbole de la puissance de David. 

10. Vcrser luon sang : se dii de toute 
espece de mort violente ou prematuree : la 



60 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



La poussi^re chantera-t-elle des louanges? 
Annoncera-t-elle ta verite? 

11 Ecoute, Jehovah, sois-moi propice; 
Jehovah, viens a mon secouis ! '' — 

12 Et tu as change mes lamentations en allegresse, 
Tu as deUe mon sac et tu m'as ceint de joie, 

13 Afin que mon ame te chante et ne se taise pas. 
Jehovah, mon Dieu, h jamais je te louerai. 




PSAUME XXXI (VULG. XXX). 

Nvironne de dangers, insulte par ses ennemis, abandonne par ses amis, David 
exprime dans une fervente priere sa confiance absohie en Dieu : 11 implore sa deli- 
vrance (vers. 2-9); il decrit sa triste situation (10-14); il exprime sa confiance en 

Jehovah (15-19); il loue sa bonte a son egard et exhorte les justes a le louer avec lui. — 

On peut rapporter ce Psaume a la persecution de Saiil, et specialement aux circonstances 

mentionnees I Sam. xxiii, 26. 

Le prophete Jeremie a fait quelques emprunts a ce cantique. Comp. vers. 10 et Lament. 

i, 20; — vers. 13 ttje'r. xxii, 28; — vers. 14 t\.Jcr. xx, 10. Comp. aussi vers. 7 et 23 et 

Jon. ii, 5 et 9. 

Ps. xxxi. ^ AU maitre de chant. Psaume de David. 

2 Jehovah, en toi j'ai place mon refuge : 
Que jamais je ne sois confondu ! 
Dans ta justice delivre-moi ! 

3 Incline vers moi ton oreille, hate-toi de me secourir! 
Sois pour moi un rocher protefleur, 

Une forteresse ou je trouve mon saluti 

4 Car tu es mon rocher, ma forteresse, 

Et a cause de ton nom tu me conduiras et me dirigeras. 

5 Tu me tireras du filet qu'ils m'ont tendu, 
Car tu es ma defense. 

6 Entre tes mains je remets mon esprit; 
Tu me delivreras, Dieu de verite! 

7 Je hais ceux qui rdverent de vaines idoles; 
Pour moi,c'est en Jehovah que je me confie. 

8 Je tressaillirai de joie et d'allegresse k cause de ta bonte. 
Car tu as regarde ma miscre, 

Tu as vu les angoisses de mon ame, 

9 Et tu ne m'as pas livre aux mains de I'ennemi; 
Tu donnes a mes pieds un libre espace. 

fo Aie pitie de moi, Jehovah, car je suis dans la detresse; 

Mon oeil, mon ame, mes entrailles sont usees par le chagrin. 

1 1 Ma vie se consume dans la douleur, 
Et mes annees dans les gemissements; 

Ma force est epuisee h. cause de mon iniquito, 
Et mes OS d^perissent. 

12 Tous mes adversaires m'ont rendu un objet d'opprobre, 

Un fardeau pour mes voisins, un objet d'effroi pour mes amis. 
Ceux qui me voient dehors s'enfuient loin de moi. 

13 Je suis en oubli, comme un mort, loin des creurs; 
Je suis comme un vase brise. 

14 Car j'ai appris les mauvais propos de la foule, 
L'epouvante qui r^gne ;\ I'entour, 

Pendant qu'ils tiennent conseil contre moi : 
lis ourdissent des complots pour m'eUer la vie. 



peste elle-mcme est con^ue comme I'ceuvre 
de TAnge exlerminateur tenant une epee 
dans sa main. — La poussiere : les morts 



te rendront-ils un culte public et solennel, 
comme ils le faisaient sur la terre : voy. 
Ps. \'\, 0, note. — Ta Vi'ritc : voy. Ps. xxvi, 3. 



LIBER PSALMORUM. 



61 



II. Audivit Dominus, et misertus 
est mei : Dominus factus est adju- 
tor meus. 

12. Convertisti planctum meum 
in gaudium mihi : conscidisti sac- 
cum meum, et circumdedisti me 
lastitia : (3. ut cantet tibi gloria 
mea, et non compungar : Domine 
Deus meus in asternum confitebor 
tibi. 
M :<&: :<g '}^'. y^): 's^i m h j^: 's^. w. .<¥. :^ i^s. h :<»: :<^: %: :<^ i^' :^.i 



-;:— PSALM us XXX. — :i:- 

Precatio Christi et fidelium se Deo 
in moerore committentium. 



I. In finem, Psalmus David, pro 
extasi. 

"N te Domine speravi non 
confundar in asternum : in 
justitia tua libera me.^.In- 
clina ad me aurem tuam, 
accelera ut eruas me. Esto mihi in 
Deum protectorem : et in domum 
refugii, ut salvum me facias. 4. Quo- 
niam fortitudo mea, et refugium 
meum es tu : et propter nomen 
tuum deduces me, et enutries me. 
5. Educes me de laqueo hoc, quem 




absconderunt mihi : quoniam tu es 
protector meus. 6. "In manus tuas ■^ Luc. 23, 
commendo spiritum meum : rede- •^^• 
misti me Domine Deus veritatis. 
7. Odisti observantes vanitates, su- 
pervacue. Ego autem in Domino 
speravi : 8. exsultabo, et lastabor in 
misericordia tua. Q^uoniam respexi- 
sti humilitatem meam, salvasti de 
necessitatibus animam meam. 9. Nee 
conclusisti me in manibus inimici : 
statuisti in loco spatioso pedes meos. 
10. Miserere mei Domine quo- 
niam tribulor : conturbatus est in 
ira oculus meus, anima mea, et ven- 
ter meus : 11. quoniam defecit in 
dolore vita mea : et anni mei in ge- 
mitibus. Infirmata est in paupertate 
virtus mea : et ossa mea conturbata 
sunt. 12. Super omnes inimicos 
meos factus sum opprobrium et vi- 
cinis meis valde : et timor notis 
meis. Qui videbant me, foras fuge- 
runt a me : 13. oblivioni datus 
sum, tamquam mortuus a corde. 
Factus sum tamquam vas perditum : 
14. quoniam audivi vituperationem 
multorum commorantium in cir- 
cuitu : in eo dum convenirent simul 



12. En alle'gresse, litt. en dattse, viva ex- 
pression de la joie et de la reconnaissance : 
voy. Exod. XV, 20; II Sam. vi, 14, 16. — 
Mott sac, le vetement de deuil et de peni- 
tence dont je m'etais revetu : voy. I Par. 
xxi, 16. 

13. Moft dnie, litt. ma gloire. 

PSAUME XXXI. 

3. Un rocher (Vulg. un Dieu) proteHeur, 
litt. de defense. 

4. Tu me dirigeras, Vulg. in me noiirri- 
ras. — A cause de ton nom : voy. Ps. xxiii, 3. 

6. Mon esprit, ma vie, considdree dans 
son element supdrieur, le souffle sorti de la 
bouche de Dieu. Notre-Seigneur et, a son 
exemple, S. Etienne et beaucoup d'autres 
saints ont prononce en mourant ces paroles 
{Luc, xxiii, 46; An. vii, 58). — Tu me deli- 
vreras, litt. tu in\i delivfe, preterit de con- 
fiance analogue au preterit prophetique : je 
sens que je suis delivre. — Dieu de verite, 
qui ne trompe pas; probablement aussi avec 
I'idee de Dieu veritable, par opposition aux 
vaines idoles du vers. 7. 

"]. Je hais; LXX, Vulg., Syr., tu hais. — 
(2ui reverent de vaines idoles, litt. des vani- 



tes de neant ou de mensonge : expression qui 
parait designer ici, non seulement les idoles 
proprement dites, mais encore toutes les 
observances superstitieuses dont la Bible 
fait mention a I'epoque de David : ndcro- 
mancie, divination, theraphim, etc. 

8. Tu as regarde avec amour et compas- 
sion. — Tu as pris connaissance ; LXX, 
Vulg., tu as sative mon dine de Pangoisse. 

11. Mon iniquiiej LXX, Vulg., Syr., ma 
misere, ma triste situation. Cette le^on 
pourrait etre la vraie, car David ne parle 
guere de son itiiquite dans les Psaumes an- 
terieurs a ses fautes publiques. 

12. Tous mes adversaires, par leurs ca- 
lomnies, et surtout a raison de leur nombre 
et de leur rang, ont reussi a me faire passer 
pour un ambitieux et un rebelle; mes amis 
eux-memes craignent de me donner asile. 
— Un fardeau (Delitzsch); ou, selon I'inter- 
pretation commune, tin grand opprobre. 

13. David fugitif est aussi oublie qu'un 
mort, qu'un vase use, mis au rebut. 

14. A Pentour, autour de moi, parmi mes 
amis. — Us ourdissent; ou bien, en ratta- 
chant plus etroitement ce 4^ mcinbre au 
precedent : (pendant) qicHls ourdissent, etc. 



62 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



15 Et moi, je me confie en toi, Jdhovah; 
Je dis : Tu es mon Dieu ! 

16 ivies destinies sont dans ta main; 

Ddlivre-moi de la puissance de mes ennemis et de mes perst'cuteurs I 

17 Fais luire ta face sur ton seiviteur, 
Sauve-moi par ta grace ! 

iS Jehovah, que je ne sois pas confondu quand je t'invoque ! 
Que la confusion soil pour les mediants ! 
(2u'ils descendent impuissants au sejour des morts I 

19 Qu'elles deviennent muettes les Icvres menteuses, 
Qui parlent avec arrogance contre le juste, 
Avec orgueil et mepris. 

20 Qu'elle est grande ta bonle, 

Que tu tiens en reserve pour ceux qui te craignent, 
Que tu temoignes a ceux cjui mettent en toi leur refuge, 
A la vue des enfants des hommes ! 

21 Tu les mets a convert, dans I'asile de ta face, contre les machinations des hommes, 
Tu les caches dans ta tente a I'abri des langues qui les attacjuent. 

22 Beni soit Jehovah ! 

Car il a signale sa grace envers moi 
En me mettant dans une ville forte. 

23 Je disais dans mon trouble : 

" Je suis rejete loin de ton regard ! " 

Mais tu as entendu la voix de mes supplications, 

Quand j'ai crie vers toi. 



24 Aimez Jehovah, vous tous qui ctes pieux envers lui. 
Jehovah garde les fideles, 

Et il punit sevcrement les orgueilleux. 

25 Ayez courage, et que votre cueur s'affermisse. 
Vous tous qui esperez en Jehovah! 



Ps. xxxii. 



PSAUME XXXII (VULG. XXXl). 



ifi^^^^ "^"^ "-^^ j°^^ ^^ ^^ reconnaissance du pecheur ;i qui Dieu a pardonne sa faute. On 
i^a croit que David le composa apres avoir rei;u de Dieu le pardon de son adultere 
avec Bethsabee et du meurtre d'Urie (II Sam. xii, 13). Pensees principales : 



Bonheur de I'ame a laquelle Dieu a remis son iniquite (vers. 1-2); triste etat de David 
apres son peche (3-4); il a confesse son iniquite, et la joie lui a ete rendue (5-7); il invite 
tous les hommes a la fidelite aux lois divines (8-11). C'est le developpement d'une sentence 
des Proverbes (xxviii, 13). 

Ce Psaume est le second des penitentiaux. Les Juifs en font usage pour clore les ce're- 
monies de la grande Expiation. 

1 DE David. — Pieuse meditation. 



Heureux celui dont la transgression a ete remise, 
Dont le peche est pardonne ! 

2 Heureux I'homme a qui Jehovah n'impute pas I'iniquite, 
Et dans I'esprit duquel il n'y a point de fraude ! 

3 Tant que je me suis tu, mes os se consumaient 
Dans mon gemissement de chaque jour. 

4 Car jour et nuit ta main s'appesantissait sur moi; 

La seve de ma vie se dessechait aux ardeurs de I'ete. — Sela. 

5 Je t'ai fait connaitre mon peche, je n'ai point cache mon iniquitd; 
J'ai dit : " Je veux confesser k Jdhovah mes transgressions." 

Et toi, tu as remis I'iniquitd de mon peche. — Scla. 



15. Mes destinees, litt. /lies tcnips^ toutes 
le^ periodes de ma vie, avec leurs vicissi- 
tudes. 



17. Faites luire votre face : I'dloignement 
de Dieu est tenebres et tristesse; sa pre- 
sence et sa faveur sont lumiere et joie. 



LIBER PSALMORUM. 



63 



adversum me, accipere animam 
meam consiliati sunt. 

15. Ego autem in te speravi Do- 
mine : dixi : Deus meus es tu : 1 6. in 
manibus tuis sortes meas. Eripe me 
de manu inimicorum meorum, et a 
persequentibus me. 17. Illustra fa- 
ciem tuam super servum tuum, sal- 
vum me fac in misericordia tua : 
18. Domine non confundar, quo- 
niam invocavi te. Erubescant impii, 
etdeducanturin infernum: ig.muta 
fiant labia dolosa. Quas loquuntur 
adversus justum iniquitatem, in su- 
perbia, et in abusione. 

20, Quam magna multitude dul- 
cedinis tuas Domine, quam abscon- 
disti timentibus te. Perfecisti eis, 
qui sperant in te, in conspectu filio- 
rum hominum. 21. Abscondes eos 
in abscondito faciei tuae a conturba- 
tione hominum. Proteges eos in ta- 
bernaculo tuo a contradictione lin- 
guarum. 22. Benedictus Dominus : 
quoniam mirificavit misericordiam 
suammihiincivitatemunita.23.Ego 
autem dixi in excessu mentis meas : 
Projectus sum a facie oculorum tuo- 
rum. Ideo exaudisti vocem orationis 
meae, dum clamarem ad te. 



24. Diligite Dominum omnes san- 
cti ejus : quoniam veritatem requiret 
Dominus, et retribuet abundanter 
facientibus superbiam. 25. Viriliter 
agite, et confortetur cor vestrum, 
omnes qui speratis in Domino. 

—0— PSALMUS XXXI. — :i:— 




Beatitude eorum, quorum remittuntur 
peccata; peccatoris insipientia. 

Ipsi David intellectus. 

EATI quorum remissas 
sunt iniquitates : "et quo- « Rom. 4,7. 
runt tecta sunt peccata. 
2. Beatus vir, cui non im- 
putavit Dominus peccatum, nee est 
in spiritu ejus dolus. 

3. Quoniam tacui,inveteraverunt 
ossa mea, dum clamarem tota die. 
4. Quoniam die ac nocte gravata est 
super me manus tua : conversus 
sum in asrumna mea, dum configi- 
tur spina, 

5, Delictum meum cognitum tibi 
feci : et injustitiam meam non abs- 
cond!. *Dixi : Confitebor adversum *is. 65, 24. 
me injustitiam meam Domino : et 
tu remisisti impietatem peccati mei. 



18. Que les mechanls soient confondusj ou 
bien, les mechants seront confondus, descen- 
d)ont^ etc. Voy. Ps. xxviii, 4, note. 

20. Que tu tetnoi^nes (litt. exerces)... a la 
vue, etc., de maniere que tous les hommes 
la reconnaissent. 

21. La face de Dieu, symbole de sa fa- 
veur, est presentee d'abord comme un 
asile, puis comme une fente, ou le juste est 
a I'alari. 

22. Cette inlle forte, c'est Dieu meme et 
sa puissante protedlion. Peut-etre, selon De- 
litzsch, ces mots pourraient-il s'entendre 
sans figure de la ville de Siceleg, que le roi 
Achis avait donnee pour residence a David 
et a ses compagnons (I Sam. xxvii, 6). 

24. JcJiovah garde les fidelesj d'autres, 
avec la Vulg., garde la fidclite a I'egard de 
ses serviteurs. 

PSAUME XXXII. 

I. Meditation, hebr. inaskil. D'autres, 
poeme didadique, litt. qui rend intelligent, 
sage, et par consequent, dans le sens bibli- 
que, pieux (Gesenius); mais ce cara(flere ne 



convient qu'k deux des treize Psaumes qui 
portent ce titre (au xxxil<^ et au LXXVllie). 
Ewald : cJiant intelligent, a executer avec 
un art particulier. \\\\g., pour Pinstru^ion. 
Remise, litt. otee. — Pardonne, litt. cou- 
vert aux yeux de Dieu, et par la meme de- 
truit, eftace, comme I'indique d'ailleurs le 
parallelisme. 

2. Dafis Vesprit, etc. : qui reconnait son 
peche et en a un sincere repentir. 

S. Paul cite ces deux versets pour mon- 
trer que la justification est gratuite de la 
part de Dieu {Rom. iv, 6), c'est-a-dire qu'elle 
s'obtient par la foi, sans les oeuvres de la 
Loi. 

3. Tant que je vie suis tu : David avait 
ete plus d'un an sans faire a Dieu I'humble 
aveu de son double crime. 

4. La seve de ma vie, ma vigueur, se des- 
sechait, comme celle de I'arbre pendant les 
ardeurs de Pete. Vulg., je me retournais 
dans ma douleur, et Pcpine s'enfongait da- 
I'antage. 

5.y'a/' dit, comme I'enfant prodigue {Luc, 
XV, 17). Comp. Prov. xxviii, 13. 



64 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



6 Que tout homme pieux te prie done au temps favorable ! 
Non, quand les grandes eaux deborderont, 

Elles ne I'atteindront point. 

7 Tu es mon asile, tu me preserveras de la detresse; 
Tu m'entoureras de chants de ddlivrance. — Sela. 

8 — ■ " Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre; 
Je serai ton conseiller, mon ceil sera sur toi." — 

9 Ne soyez pas comnie le cheval ou le mulet sans intelligence; 
II faut les gouverner avec le mors et le frein, 

Autrement ils n'obe'issent pas. 

10 De nombreuses douleurs sont la part du mechant, 

Mais celui qui se confie en Jehovah est environne de sa grace. 

11 Justes, rejouissez-vous en Jehovah et soyez dans I'allegresse ! 
Poussez des cris de joie, vous tous qui avez le coeur droit ! 



PSAUME XXXIII (VULG. XXXIl). 



j^/j^flE Psalmiste, dans une sublime contemplation des oeuvres de Dieu, la creation et la 
i^^M providence, invite tous les justes h. se joindre a lui pour faire retentir les louanges 
f^aidi du Seigneur (vers. 1-3); Jehovah est juste et fidele (4-5); il est tout-puissant, c'est 



Ps. xxxiii. 



lui qui a fait le ciel et la terre (6-9); les nations sont sous sa dependance, il dejoue leurs 
projets (lo-ii). Heureux done le peuple qu'il protege! C'est kii qui gouverne tous les 
hommes (12-15); l^s ressources humaines ne peuvent rieii par elles-memes; c'est Uii qui 
donne le salut a ceux qui le craignent (16-19). Meltons done en lui notre esp^ranee et 
notre joie (20-21). 

Le style est doux, calme et tempere. Ce caradlere et I'absence de titre en hebreu 
font douter que le Psaume soil de David, quoique les LXX et la V^ulgate aient inscrit en 
tcte le nom de ce roi. 

1 JUSTES, rejouissez-vous en Jehovah! 
Aux hommes droits sied la louange. 

2 Celebrez Jehovah avee la harpe ; 
Chantez-le sur le luth a dix cordes I 

3 Chantez a sa gloire un eantique nouveau ! 
Unissez avee art vos instruments et vos voix. 



4 Car la parole de Jehovah est droite, 

Et toutes ses ctuvres s'accomplissent dans la fidelite. 

5 II aime la justice et la droiture ; 

La terre est remplie de la bonte de Jehovah. 

6 Par la parole de Jehovah les cieux ont ete faits, 
Et toute leur armee par le souffle de sa bouche. 

7 II rassemble comme en un monceau les eaux de la mer; 
II met dans des reservoirs les flats de I'abime. 

8 Que toute la terre eraigne Jehovah ! 

Que tous les habitants de I'univers tremblent devant lui ! 

9 Car il a dit, et tout a ete fait ; 
II a ordonne, et tout a existe. 

10 Jehovah renverse les desseins des nations; 
II reduit a neant les pensees des peuples. 

11 Mais les desseins de Jehovah subsistent a jamais, 

Et les pensees de son coeur dans toutes les generations. 



6. Au temps favorable, litt. au temps de 
te trouver, pendant que dure le temps de la 
misericorde. Comp. Is. Iv, 6. — Les grandes 
eaux, les chatiments divins. 

7. Tu in\'ntoureras, ete. La traducilion de 



ees mots n'est pas sure. Vulg., toi, qui es 
ma joie, delivre-moi de ceux qui m\issiigeut. 
8. Touehante reponse de Dieu. Keil et 
d'autres mettent ces paroles dans la bouche 
de David, d'aprcs Ps. li, 15. 



LIBER PSALISrORUM. 



65 



6. Pro hac orabit ad te omnis 
sanctus, in tempore opportune. Ve- 
rumtamen in diluvio aquarum mul- 
tarum, ad eum non approxima- 
bunt. 7. Tu es refugium meum a 
tribulatione, quae circumdedit me : 
exsultatio mea erue me a circum- 
dantibus me. 8. Intellectum tibi 
dabo, et instruam te in via hac, 
qua gradieris : firmabo super te 
oculos meos. 

9. Nolite fieri sicut equus et mu- 
lus, qui bus non est intellectus. In 
camo et fraeno maxillas eorum con- 
stringe, qui non approximant ad te. 
10. Multa flagella peccatoris, spe- 
rantem autem in Domino misericor- 
dia circumdabit. 11. Lastamini in 
Domino, et exsultate justi, et gloria- 
mini omnes recti corde. 

— :i:— PSALM US XXX I L — V— 

Commendatur laudatio et timor Dei 
qui justorum saluti invigilat. 



Psalmus David. 

XSULTATEjusti in Do- 
mino ; rectos decet col- 
laudatio. 2. Confitemini 
Domino in cithara : in 




psalterio decem chordarum psallite 
illi. 3. Cantate ei canticum novum : 
bene psallite ei in vociferatione. 

4. Quia rectum est verbum Do- 
mini, et omnia opera ejus in fide. 
5. Diligit misericordiam et judi- 
cium : misericordia Domini plena 
est terra. 

6. Verbo Domini coeli firmati 
sunt : et spiritu oris ejus omnis vir- 
tus eorum. 7. Congregans sicut in 
utre aquas maris : ponens in the- 
sauris abysses. 

S.Timeat Dominum omnis terra : 
ab eo autem commoveantur omnes 
inhabitantes orbem. 9, "Quoniam 
ipse dixit, et facta sunt : ipse man- 
davit, et creata sunt. 

10. Dominus dissipat consilia 
gentium : reprobat autem cogitatio- 
nes populorum,et reprobat consilia 
principum. 11. Consilium autem 
Domini in aeternum manet : cogi- 
tationes cordis ejus in generatione 
et generationem. 

12. Beata gens, cujus est Domi- 
nus, Deus ejus : populus, quem ele- 
git in hereditatem sibi. iv De coelo 
respexit Dominus : vidit omnes 
filios hominum. 14. De praeparato 
habitaculo suo respexit super om- 



« Judith. 16, 
17- 



9. Autreinent Us (on avec la Vulg., qui) 
n^obcHsseiif pas, litt. ne s'approchent pas de 
toi ; cette expression est assez etrange et le 
texte paiait altere. Comp. Prov. xxvi, 3. Le 
Hir et d'autres : letir fierte, leur allure impe- 
tueuse, doit ctre coiitenue par le mors, etc. 

PSAUME XXXIII. 

1. Se rcjouir en Jehovah, c'est etre heu- 
reux de sa gloire et de sa faveur, de I'aimer 
et de le servir, etc. — Justes ... droits : le 
peuple de Dieu, Israel, par opposition aux 
nations pai'ennes. — Sied la louange : comp. 
Eccli. XV, 19. 

2. La liarpe ou la cithare (hebr. kinnor), 
et le htth (hebreu ncbel, le psalterioii), 
etaient deux instruments a cordes, qui dif- 
feraient soit par la disposition des cordes, 
soil, selon Josephe, en ce que le premier 
se jouait avec le ple£lrui)i, et le second 
avec les doigts. 

3. Cantiqiie nouveau, pour celebrer de 
nouveaux bienfaits de I'inepuisable bonte de 
Dieu. 



La inatiere de la louange est developpt'e 
dans les vers. 4-19. 

5. La justice; LXX et Vulg., la miscri- 
corde. — La terre, etc. : comp. Ps. cxix, 64. 

6. La pai'ole de Jehovah, c'est le comman- 
dement qui appela toules choses a I'exis- 
tence ; le souffle de sa bouche, c'est I'Esprit 
divin planant sur I'abinie et deposant dans 
les elements confus un principe d'ordre et 
de vie {Gen. i, 1-2). Les Peres ont vu dans 
ce verset une indication de la Trinite des 
personnes divines, et du concours du Verbe 
et de I'Esprit-Saint avec le Pere dans I'ceu- 
vre de la creation. — Leur armee, les astres 
{Gen. \\, i). 

7. Un monceau : les anciens interpretes 
ont pris I'hebr. ned, tas, monceau, dans le 
sens de nod, outre : il reunit coinine dans 
une outre, etc. — Uabinie, litt. les abiines, les 
oceans. Ce verset fait allusion au rassemble- 
ment des eaux au sein des mers {Gen. i, 9). 

10. Les LXX et la Vulg. ajoutent un 
3*= membre : // rend vains les frojets des 
princes. 



LA SAINTE lilBLE. TO-ME IV. — 5 



66 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



12 Heureuse la nation dont Jehovah est le Dieu ! 
Heureux le peuple qu'il a choisi pour son heritage! 

13 Du Jiaut des cieux Jehovah regarde, 
II voit tous les enfants des hommes ; 

14 Uu lieu de sa demeure, il observe 
Tous les habitants de la terre, 

15 Lui qui forme leur coeur a tous, 

Qui est attentif a toutes leurs aflions. 

16 Ce n'est pas le nombre des soldats qui donne au roi la vicloire, 
Ce n'est pas una grande force qui fait triompher le guerrier. 

17 Le cheval est impuissant a procurer le salut, 
Et toute sa vigueur n'assure pas la delivrance. 

18 L'ceil de Jehovah est sur ceux qui le craignent, 
Sur ceux qui esperent en sa bonte, 

19 Pour delivrer leur ame de la mort, 

Et les faire vivre au temps de la famine. 



20 



21 



Notre ame attend avec confiance Jehovah ; 

II est notre secours et notre bouclier; 

Car en lui notre coeur met sa joie, 

Car en son saint nom nous mettons notre confiance. 

Jehovah, que ta grace soit sur nous, 

Comme nous esperons en toi ! 




^s. xxxiv. 



PSAUME XXXIV (VULG. XXXIIl). 

fOursuivi par Saiil, David s'etait refugie chez les Philistins, aupres du roi Achis. 
II espdrait bien n'etre pas reconnu par ceux auxquels il avait naguere inflige une 
sanglante defaite; il le fut pourtant, et ne put s'echapper qu'en contrefaisant I'in- 
sense (voy. I Sa)n. xxi). II rend ici grace au Seigneur pour sa delivrance, et il exhorte 
tous les justes a benir avec lui un Dieu qui prend des siens un soin si touchant (vers. 2-1 1); 
puis, sur un ton plus simple et plus familier, il enseigne aux hommes le moyen de meriter 
la faveur divine (12-23). 

Ce Psaume est alphabetique, comme le xxve. II est vraisemblable que David le com- 
posa quelque temps apres I'evenement pour I'ddification du peuple. 

1 DE David : lorsqu'il contrefit I'insense en presence d'Abimelech, et que, chasse par 
lui, il s'en alia. 

2 JE veux benir Jdhovah en tout temps; 

Sa louange sera toujours dans ma bouche. 

3 En Jehovah mon ame se glorifiera : 

Que les humbles entendent et se rejouissent ! 

4 Exaltez avec moi Jehovah ! 
Ensemble cdlebrons son nom I 

5 J'ai cherche Jehovah, et il m'a exauce, 
Et il m'a dclivrc de toutes mes frayeurs. 

6 Quand on regarde vers lui, on est rayonnant de joie, 
Et le visage ne se couvre pas de honte. 

7 Ce pauvre a crid, et Jehovah I'a entendu, 
Et il I'a sauve de toutes ses angoisses. 

8 L'ange de Jehovah campe autour de ceux qui le craignent, 
Et il les sauve du danger. 

9 Goutez et voyez combien Jehovah est bon! 
Heureux I'homme qui met en lui son refuge! 

10 Craignez Jehovah, vous ses saints! 

Car il n'y a point d'indigence pour ceux qui le craignent. 

11 Les lionceaux peuvent connaitre la disette et la faim, 

Mais ceux qui cherchent Jehovah ne sont privds d'aucun bien. 

12 Venez, tiies fils^ ecoutez-moi, 

Je vous enseignerai la crainte de Jdhovah. 



LIBER PSALMORUM. 



67 



nes, qui habitant terram. 15. Qui 
finxit sigillatim corda eorum : qui 
intelligit omnia opera eorum. 

16. Non salvatur rex per multam 
virtutem : et gigas non salvabitur 
in multitudine virtutissuas. 17. Fal- 
lax equus ad salutem : in abundan- 
tia autem virtutis suae non salva- 
bitur. 
34, 18. *Ecce oculi Domini super 
metuentes eum : et in eis, qui spe- 
rant super misericordia ejus, 19. Ut 
eruat a morte animas eorum : etalat 
eos in fame, 

20. Anima nostra sustinet Domi- 
num : quoniam adjutor et protector 
noster est. 21. Ouia in eo lastabitur 
cor nostrum : et m nomine sancto 
ejus speravimus. 22. Fiat misericor- 
dia tua Domine super nos : quem- 
admodum speravimus in te. 

— :;:— PSALMUS XXXI II. — =>— 

Benedicit Dominum qui est justorum lumen 
et tutela, et impiorum aversor. 

I, Davidi, cum immutavit vul- 



tum suum coram Achimelech, et 
dimisit eum, et abiit. (/, Reg: 21.) 

ENEDICAM Dominum 
in omni tempore : semper 
laus ejus in ore meo, 3, In 
Domino laudabitur anima 




mea: audiant mansueti,etlaetentur. 
4. Magnificate Dominum mecum : 
et exaltemus nomen ejus in idipsum. 

5. Exquisivi Dominum, et exau- 
divit me : et ex omnibus tribulatio- 
nibus meis eripuit me. 6. Accedite 
ad eum, et illuminamini : et facies 
vestras non confundentur. 7. Iste 
pauper clamavit, et Dominus exau- 
divit eum : et de omnibus tribula- 
tionibus ejus salvavit eum, 8. Im- 
mittet Angelus Domini in circuitu 
timentium eum : et eripiet eos. 
9. Gustate, et videte quoniam sua- 
vis est Dominus : beatus vir, qui 
sperat in eo. 10. Timete Dominum 
omnes sancti ejus: quoniam non est 
inopia timentibus eum. ii.^Divites -^Luc.i.ss. 
eguerunt et esurierunt : inquirentes 
autem Dominum non minuentur 
omni bono. 

12. Venite filii, audite me : timo- 



12. La nation : le Psalmiste parle en 
general, mais c'est Israel qu'il a en vue. 

15. Qui for)ne leiir ca;ur, leur ame avec 
toutes ses facultes et ses puissances : 
comment n'en connaitrait-il pas tous les 
ressorts et les plus secrets mouvements? 
— Leur canir a totts; Vulgate, a chacun en 
farticulie}'. 

16 sv. Toute sa force, peut-etre dans le 
sens de grand nombre : une nombreuse 
cavalerie. Comp. Prov. xxi, 31. Ces deux 
versets indiquent un etat de choses qui con- 
vient plutot a I'epoque d'Asa ou de Josaphat 
qu'a celle de David. 

20. Comp, pour le premier membre Gen. 
xlix, 18; pour le second, Deut. xxvi, 29. 

22. Ce verset a ^te insere dans le Te 
Deuni, vers la fin. 

PSAUME XXXIV. 

I. // contrefit Vinsenscj Vulg., il changea 
son visage. — Abimelech : nom commun aux 
rois de Geth, comme Ce'sar aux empereurs 
remains. Le nom propre du roi dont il s'agit 
etait Achis. 

Au lieu de Abimelech, la Vulg. acfluelle 
met Achimelech, sans doute a la suite de 



quelques Peres qui, ignorant I'identite 
dAchis et dAbimelech, ont applique le 
Psaume a I'entrevue de David avec le grand 
pretre Achimelech, Mais de bons manus- 
crits latins lisent encore Abimelech, comme 
dans I'hebreu et les LXX, 

3. Se glo7'iJier eti Jehovah, c'est etre heu- 
reux de I'avoir pour protefleur, 

5. Mes frayeurs a la cour d'Achis ; Vulg., 
nies tribulations. 

7. Ce paiivre, David lui-meme; ou bien, 
dans un sens plus general : quand le nial- 
Jieureux crie, Jehovah entend. 

8. Campe (Vulg., immiftet, probablement 
se place) : cette expression fait penser, non 
a un ange quelconque, mais a I'ange de 
I'alliance, le chef de I'armde de Jehovah 
{Jos. V, 14; Gen. xxxii, i sv.). 

9. Goufez, par une experience intime et 
direcfle, par le coeur, et voyez, compre- 
nez, etc. 

10. Craignes d'une crainte filiale, qui ne 
redoute rien tant que d'offenser et de 
deplaire. — II n^y a point dHndigence : 
comp. Matth. vi, 33. 

12. La crainte, le service de Dieu en 
general. 



68 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



13 Quel est I'homme qui aime la vie, 

Oui desire da longs jours pour jouir du bonheur? — 

14 Preserve ta langue du mal, 

Et tes levres des paroles trompeuses ; 

15 Eloigne-toi du mal et fais le bien, 
Recherche la paix, et poursuis-la. 

16 Les yeux de Jehovah sont sur les justes, 
Et ses oreilles sont attentives a leurs cris. 

17 Jdhovah tourne sa face contre ceux qui font le mal, 
Pour retrancher de la terre leur souvenir. 

18 Les jusies crient, et Jehovah les entend, 
Et il les delivre de toutes leurs angoisses. 

19 Jehovah est pres de ceux qui ont le coeur brise, 
11 sauve ceux dont I'esprit est abattu. 

20 Souvent le malheur atteint le juste, 
Mais Jehovah I'en d^livi-e toujours. 

21 II garde tons ses os, 
Aucun d'eux ne sera brise. 

22 Le mal tue le m^chant, 

Et les ennemis du juste sont chaties. 

23 Jehovah delivre Fame de ses serviteurs, 

Et tous ceux qui I'ont pour refuge echappent au chatiment. 




Ps. xxxv. 



PSAUME XXXV (VULG. XXXIV). 

E Psaume est I'expression d'une ame en proie a une profonde douleur et une vive 
emotion; prieres, imprecations, plaintes, cris d'esperance s'y succedeni brusque- 
ment. Le langage est rude, avec des formes archaiques et des termes obscurs. Tous 
ces cara(51;eres nous reportent k la premiere periode de la vie de David, alors qu'il etait en 
butte aux persecutions de Saiil. Comp. I Sam. xxiv, 16. — On y distingue neltement 
3 strophes, dont chacune contient ces trois elements : plainte, priere et promesse de recon- 
naissance (vers. 8-10; 11-18; 19-28). — Notre-Seigneur s'est applique a lui-meme un partie 
du vers. 19 {/ean, xv, 25); il ne s'en suit pas que le Psaume soit diretlenient et exclusive- 
ment messianique. 

1 DE David.* 

Jehovah, combats ceux qui me combattent, 
Fais la guerre a ceux qui me font la guerre ! 
2 Saisis le petit et le grand bouclier, 
Et leve-toi pour me secourir! 

Tire la lance et barre le passage a mes persecuteurs; 
Dis h mon ame : " Je suis ton salut ! " 

Qu'ils soient lionteux et confus ceux qui en veulent a ma vie I 
Qu'ils reculent et rougissent ceux c|ui meditent ma perte ! 
Ou'ils soient comme la paille au souffle du vent. 



10 



Et que I'ange de Jehovah les chasse devant lui 

Que leur voie soit tc'nebreuse et glissante, 

Et que I'ange de Jehovah les poursuive! 

Car sans cause ils ont cache leur filet pour ma mine, 

Sans cause ils ont creuse la fosse pour me faire pt'rir. 

Que la ruine tombe sur lui h. I'improviste, 

Que le filet qu'il a cache le saisisse, 

Qu'il y tombe et perisse ! 

Et mon ame aura de la joie en Jdhovah, 

De ralk'gresse dans son salut. 

Tous mes os diront : "Jehovah, qui est semblable k toi, 

Delivrant le malheureux d'un plus fort que lui, 

Le malheureux et le pauvre de celui qui le depouille?" 



13. Comp. I Pier, iii, 10 sv. 

14. Comp. y^r^. iii, 2; I Pier, ii, 22. 

15. "Autant qu'il est en vous, dit de mcme 



S. Paul, ayez la paix avec tous les hommes." 
{Rom. xii, 18). 

21. Ses OS, ce qui soulient le corps, et par 



LIBER PSALMORUM. 



69 



IS. 

'"•4. 



inquire pacem, 
1 6. Oculi Do- 
et aures ejus in 
Vultus autem 



3, rem Domini docebo vos. 13. ^(^uis 
est homo qui vult vitam : diligit 
dies videre bonos? 14. Prohibe lin- 
guam tuam a malo : et labia tua ne 
loquantur dolum. 15. Diverte a 
malo, et fac bonum 
et persequere earn, 
mini ""super justos ; 
preces eorum. 17. 
Domini super facientes mala : ut 
perdat de terra memoriam eorum. 

18. Clamaverunt justi, et Dominus 
exaudivit eos : et ex omnibus tribu- 
lationibus eorum liberavit eos. 

1 9. Juxta est Dominus iis, qui tri- 
bulato sunt corde : et humiles spi- 
ritu salvabit. 20. Multae tribulatio- 
nes justorum : et de omnibus his 
liberabit eos Dominus, 21. Custodit 
Dominus omnia ossa eorum : unum 
ex his non conteretur. 22. Mors 
peccatorum pessima : et qui ode- 
runt justum delinquent. 23. Re- 
dimet Dominus animas servorum 
suorum : et non delinquent omnes 
qui sperant in eo. 






— :i-- PSALM US XXXIV. —:l:— 
Inimicis excidium, et sibi saliitem precatur. 




Ipsi David. 

QDICA Domine nocen- 
tes me, expugna impu- 
gnantes me. 2. Apprehen- 
de arma et scutum : et 
exsurge in adjutorium mi hi. 3. Ef- 
funde frameam, et conclude adver- 
sus eos, qui persequuntur me : die 
animas meae : Salus tua ego sum. 
4. 'Confundantur et revereantur 
quasrentes animam meam. Avertan 
tur retrorsLim, et confundantur co- 
gitantes mihi mala. 5. Fiant tam- 
quam pulvis ante faciem venti : et 
Angelus Domini coarctans eos. 
6. Fiat via illorum tenebrae et lubri- 
cum : et Angelus Domini perse- 
quens eos. 7. Q^uoniam gratis abs- 
conderunt mihi interitum laquei 
sui : supervacue exprobraverunt 
animam meam. 8. Veniat illi la- 
queus, quem ignorat : et captio, 
quam abscondit, apprehendat eum : 
et in laqueum cadat in ipsum. 
9. Anima autem mea exsultabit in 
Domino : et delectabitur super sa- 
lutari suo. 10. Omnia ossa mea di- 



> " Infra 39, 



la meme la vie. — Brise. Jesus-Christ, le 
juste par excellence, a realise a la lettre cet 
oracle {Exod. xii, 46 ; Jean, xix, 36). 

22. Le vial personnifie, la malice meme 
du pecheur amene sa perte. 

Vulg., la iiwrt (lit pec/iear est affreicse, et 
les en/ie Jills desji/sfes set'ont traitcs coinnic 
cfliipables. 

23. Ce verset depasse la serie alphabeti- 
que; il a du ctre ajoute plus tard, probable- 
ment au temps de la captivite (comp. 
XXV, 22). 

PSAUME XXXV. 



I. Combats : I'amour des ennemis n'est 
pas etranger a I'Anc. Testament {Exod. 
xxiii, 4 sv. Lci'. xix, 18; Prov. xx, 22; 
xxiv, 17; XXV, 21 sw. Job, xxxi, 29 sv.); et 
non seulement David avait conscience de 
ce devoir {Ps. vii, 5), mais il le remplit plus 
d'une fois a I'egard de Saiil. Ici, c'est le zele 
pour la cause de Dieu qui le fait parler. Si 



ce zele parait se rapporter h. sa propre per- 
sonne, c'est que, consacre par I'onftion 
sainte, il represente le roi legitime en face 
de Saiil revoke contre Dieu, et par conse- 
quent la cause meme de Jehovah et les des- 
tinees d'Israel. 

2. Les anciens avaient deux sortes de 
boucliers; le plus grand couvrait ci pen pres 
tout le corps. 

3. Ttfe du fourreau. 

5. La paille, la glume. — Eajige de Jeho- 
vah .• voy. xxxiv, 8. Comp. Exod. \\v, 15. — 
Les fresse, ou les frapfie. 

7. Image empruntee aux chasseurs de 
betes feroces, qui tendent leur piege devant 
ou sur une fosse. La Vulg. traduit le second 
membre, safts raison lis 711' out outi'a^e. 

8. Sitr ltd : le chef ou le repre'sentant de 
tons mes persecuteurs. 

10. Tons 7/ies OS, ce qu'il y a en moi de 
plus intime, comme nous disons : Toutes 
les fibres de mon coeur. 



70 PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



11 Des temoins iniques se levent; 
lis m'accusent de choses que j'ignore. 

12 lis me rendent le nial pour le bien; 
Mon ame est dans I'abandon. 

13 Et moi, quand ils ^taient malades, je revetais un sac, 
J'affligeais mon ame par le jeune, 
Et ma priere retournait sur mon sein. 

14 Comme pour un ami, pour un frere, je me trainais lentement; 
Comme pour le deuil d'une mere, je me courbais avec tristesse. 

15 Et maintenant que je chancelle, ils se rejouissent et s'assemblent, 
Contre moi des calomniateurs s'assemblent h. mon insu; 
Ils me dechirent sans relache. 

16 Comme d'impurs parasites a la langue moqueuse, 
Ils grincent les dents contre moi. 

17 Seigneur, jusques h. quand le verras-tu? 
Arrache mon ame a leurs persecutions, 
Ma vie a lafitrciir dc ces lions ! 

18 Je te louerai dans la grande assemblee, 
Je te celebrerai au milieu d'un peuple nombreux. 

19 Qu'ils ne se rejouissent pas k mon sujet, ceux qui m'attaquent sans raison ! 
Ou'ils ne clignent pas des yeux, ceux qui me haissent sans cause I 

20 Car leur langage n'est pas celui de la paix; 
lis m^ditent de perfides desseins contre les gens tranquilles du pays. 

21 lis ouvrent contre moi leur bouche, 
Ils disent : " Ah ! ahl notre oeil a vu...! " 

22 Jehovah, tu le vois ! Ne reste pas en silence! 
Seigneur, ne t'eloigne pas de moi ! 

23 Eveille-toi, leve-toi pour me faire justice; 
Mon Dieu et mon Seigneur, prends en main ma cause! 

24 Juge-moi selon ta justice, Jehovah, mon Dieu, 
Et qu'ils ne se rejouissent pas a mon sujet ! 

25 Qu'ils ne disent pas dans leur coeur : " Notre ame est satisfaite ! " 
Ou'ils ne disent pas : " Nous I'avons englouti ! " 

26 Ou'ils rougissent et soient confondus tons ensemble, 
Ceux qui se rejouissent de mon malheurl 
Ou'ils soient couverts de honte et d'ignominie, 
Ceux qui s'elevent contre moi ! 

27 Qu'ils soient dans la joie et I'allegresse, 
Ceux qui desirent le trioniphe de mon droit ; 
Et que sans cesse ils disent : " Gloire .\ Jehovah, 
Qui veut la paix de son serviteur! " 

28 Et ma langue celebrera ta justice, 
Ta louange tous les jours. 

PSAUME XXXVI (VULG. XXXV). 

JE Psaume parait avoir ctd compose par David dans la periode paisible de son rcgne. 
Apres avoir decrit la profonde perversite des mechants (vers. 2-5), il rassure et 
console les justes en leur rappelant la mis^ricorde et la fidelite de Dieu envers ses 
serviteurs (6-13). Comp. Ps. xii et xiv. 




II. Tevioins iniques : ceux qui, par leurs 
faux rapports, aigrissaient le coeur de Saiil 
contre David. — lis i/i'accusent, litt. ils 
7ii'i/ilerpellent, c.-k-d. ils reqiiierent contre 
moi, ils sont deinandetirs en justice, faisant 
peser sur moi des griefs que je ne connais 
meme pas : expression technique. Comp. 
II Cor. XV, 21. 

13. Quand ils etaient malades (LXX et 
Vulg., quand ils me harcclaient : ce qui s'ac- 



re7'etais dhin sac, comme on le fait dans 
une grande afflicflion, tant je leur etais atta- 
chd. — Jl fa priere pour eux, que je faisais 
la tete penchee et comme abattue par la 
douleur, retournait sur mon sein, d'ou elle 
etait partie. Comp. I Rois, xviii, 42. 

14. _/(? me trainais lentetnent, litt. yV mar- 
cJiais gravemoit, comme fait une personne 
dans le deuil. D'autres, dans un sens plus 
general, je marchais, je me comportais. 



corde moins bien avec le contexte), /f me I Vv\'g.,favais une affec^ueuse compassion. 



LIBER PSALMORUM. 



71 



cent : Domine, quis similis tibi? 
Eripiens inopem de manu fortio- 
rum ejus : egenum et pauperem a 
diripientibus eum. 

II. Surgentes testes iniqui, quas 
ignorabaminterrogabantme. i2.Re- 
tribuebant mihi mala pro bonis : 
sterilitatem animae meae. 13. Ego 
autem cum mihi molesti essent, in- 
duebar cilicio. Humiliabam in jeju- 
nio animam meam : et oratio mea 
in sinu meo convertetur. 14. Quasi 
proximum, et quasi fratrem no- 
strum, sic complacebam : quasi lu- 
gens et contristatus sic humiliabar. 
1 5. Et adversum me lastati sunt, et 
convenerunt : congregata sunt su- 
per me flagella, et ignoravi. 16. Dis- 
sipati sunt, nee compuncti, tenta- 
verunt me, subsannaverunt me sub- 
sannatione : frenduerunt super me 
dentibus suis. 17. Domine quando 
respicies? restitue animam meam a 
malignitate eorum, a leonibus uni- 
cam meam. 18. Confitebor tibi in 
ecclesia magna, in populo gravi lau- 
dabo te. 

19. Non supergaudeant mihi qui 
adversantur mihi inique : ^qui ode- 
runt me gratis et annuunt oculis. 



2,0. Quoniam mihi quidem pacifice 
loquebantur : et iracundia terras lo- 
quentes, dolos cogitabant. 21. Et 
dilataverunt super me os suum : 
dixerunt : Euge, euge, viderunt 
ocuh nostri. 22. Vidisti Domine, ne 
sileas : Domine ne discedas a me. 
23. Exsurge etintendejudicio meo: 
Deus meus, et Dominus meus in 
causam meam. 24. Judica me se- 
cundum justitiam tuam Domine 
Deus meus, et non supergaudeant 
mihi. 25. Non dicant in cordibus 
suis : Euge, euge, animas nostras : nee 
dicant : Devoravimus eum. 26. Eru- 
bescant et revereantur simul, qui 
gratulantur malis meis. Induantur 
confusione et reverentia qui magna 
loquuntur super me. 27. Exsultent 
et laetentur qui volunt justitiam 
meam : et dicant semper : Magni- 
ficetur Dominus, qui volunt pa- 
cem servi ejus. 28. Et lingua mea 
meditabitur justitiam tuam, tota 
die laudem tuam. 



— D'une mere; les LXX et la Vulg., au 
lieu de em^ ont lu m, dans le sens de aiiisi. 

15. Des ca/oin/tiateu7's, litt. des frappcurs 
par la langue (com p. Jer. xviii, 18). — 
A vion insu; d'autres , sans que je sache 
poiirquoi. Hengstenberg et Delitzsch tra- 
duisent ainsi le second membie : avec eii\ 
s'assemble co7itre moi une vile populace^ 
des gens de rebut, que je ne coiinais 
menie pas. 

16. Impiirs parasites qui, pour flatter 
celui qui les nourrit, dechirent de leurs 
moqueries ses adversaires. D'autres au- 
trement. 

La Vulg. rend ainsi les vers. 15-16 : its se 
sont rejouis conire moi et se sont assembles ; 
ils ont ai/iasse si/r moi des calomnies a mon 
insH (ou dont je n\xvais pas le soicpco7i). 
Leur malice a ete dejoiiec une premiere fois, 
mais ils ne se sont pas repentij ils m^ont 
attaqne dt nouveau, tn'ont insiilte avec nio- 
qiterie et ont grince, etc. 



17. Le verras-tn sans intervenir. — Ma 
vie, litt. mott unique : voy. xxii, 21. 

18. Peuple puissant.^ parallele a gratide 
assemblee, c.-a-d. peuple nombreux. 

19. Clignent des yeux : signe de moquerie 
et de mutual concert entre les ennemis du 
Psalmiste. D'autres, ne reportant pas sur le 
second membre la negation du premier : 
eux qui me haissent satis motif et clignent 
des yeux (Vulg.). 

20. I.XX et Vulg. : ils me (hebr. //, au 
lieu de lo) disaient des paroles de paix, mais, 
pai lant dans le pays avec colere, ils tnedi- 
taiejit des embfiches. 

21. Leur bouche, soit comme la bete feroce 
qui s'apprete k ddvorer, soit pour faire ecla- 
ter des rires insultants. — Notre ceil a vu 
sa ruine ; eile est irremediable. 

22. Tu le vols, en opposition avec notre 
a'il a vu. 

25. Notre dme, notre desir. — Englouii, 
perdu totalement et sans retour. 



72 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. xxxvi. 1 AU maitre de chant. — De David, serviteiir de Jehovah. 

2 L'iniquite parle au mechant dans le fond de son coeur; 
La crainte de Dieu n'est pas devant ses yeux. 

3 Car il se flatte lui-meme, sous le regard divin, 

Doutant que Dieu decouvre jamais son crime et le deteste. 

4 Les paroles de sa bouche sont injustice et tromperie; 
II a cesse d'avoir I'intelligence, de faire le bien. 

5 II medite l'iniquite sur sa couche; 

II se tient sur une voie qui n'est pas bonne ; 
II ne rejette pas le mal. 

6 Jdhovah, ta bonte atteint jusqu'aux cieux, 
Ta fidelite jusqu'aux nues. 

7 Ta justice est comme les montagnes de Dieu, 
Tes jugements sont comme le vaste abime. 
Jehovah, tu gardes les hommes et les betes. 

8 Combien est precieuse ta bonte, 6 Dieu ! 

A I'ombre de tes ailes les fils de Thomme cherchent un refuge. 

9 Us s'enivrent de la graisse de ta maison, 
Et tu les abreuves au torrent de tes dclices. 

10 Car aupres de toi est la source de la vie, 
Et dans ta lumiere nous voyons la lumiere. 

11 Continue ta bonte a ceux qui te connaissent, 
Et ta justice a ceux qui ont le coeur droit. 

12 ()ue le pied de I'orgueilleux ne m'atteigne pas, 

Et que la main des mechants ne me fasse pas fuir ! 

13 Les voila tombes, ceux qui commettent l'iniquite I 
lis sont renverses, et ils ne peuvent se relever. 

P.SAUME XXXVII (VULG. XXXVl). 

Saume alphabetique et didacflique (comp. Ps. xxv). L'.mteur se presente comme un 
homme revetu de I'autorit^ de I'age et de I'experience (vers. 25). Le titre nomme 
David; il I'aurait compose vers la fin de sa vie, et aucune raison scrieuse ne vient 
a I'encontre de cette indication. Le veritable but de ce pocme est de reconforter les justes 
en presence de la prospcrite des mechants : cette prosperite n'est qu'accidentelle et 
passagere; le malheur ne manque jamais d'atteindre ici-bas le mechant, et le juste aftligd 
est sur de retrouver le bonheur. Les Hebreux n'ignoraient pas I'existence d'une vie future; 
mais la nature et les conditions de cette vie leur etaient peu connues, et ils ne pouvaient 
se promettre d'en gouter les recompenses que dans un avenir fort eloigne. A part quel- 
ques esprits superieurs, capables de s'elever assez haut pour se consoler d'une vie d'adver- 
site par I'esperance des biens eternels que devait assurer le Redempteur promis, la foi 
en I'immortalite de I'ame n'avait que peu d'inrtuence sur la vie morale du peuple. La 
supreme joie de I'Hebreu, c'est d'habiter la terra de Chanaan, la terre promise a ses 
peres, oil reside le san(fluaire de Jehovah, de se sentir I'objet de sa puissante prote(!lion, 
et de savoir que sa posterite heritera de son bonheur. Comp. vi, 6, note. 

Plusieurs sentences de ce Psaume sont reproduites dans le lixrc des Proverbes 
(iii, 31; xxiii, 17; xxiv, i, 19. Comp. /<>/', xxi, 6, al.). 




Ps. xxxvii 



' DE David. 



Ne t'irrite pas au sujet des mechants, 

Ne t'indigne pas a propos de ceux qui font le mal. 

2 Car, comme I'herbe, ils seront vite coupes; 
Comme la verdure du gazon, ils se dessccheront. 

3 Mets ta confiancc en Jehovah, et fais le bien ; 
Habite le pays, et jouis de sa fidelite. 



PSAUME XXXVI. 
2. IJinhjidf(\ etc. Litt., un oj-ncle tfe Vini- 
qiiiii' est au nuxJiant dans le fond de son 



CiViir (en lisant libho avec les anciennes ver- 
sions, au lieu de la lecon massoretique lihb;). 
L'iniquite est ici personnifiee ; cest elle, et 



LIBER PSALMORUM. 



73 




— :i:— PSALM US XXXV. — :!=— 

Impiorum malitia; justitia Dei; 
justorum gloria. 

I. In finem, servo Domini ipsi 
David. 

IX IT injustusutdelinquat 
in semetipso : non est ti- 
mor Dei ante oculos ejus. 
3, "Ouoniam dolose egit 
in conspectu ejus : ut inveniatur 
iniquitas ejus ad odium. 4. Verba 
oris ejus iniquitas, et dolus : noluit 
intelligere ut bene ageret. 5. Iniqui- 
tatem meditatus est in cubili suo : 
astitit omni viae non bonae, malitiam 
autem non odivit. 

6. Domine in coelo misericordia 
tua : et Veritas tua usque ad nubes. 

7. Justitia tua sicut montes Dei : 
judicia tua abyssus multa. Homi- 
nes et jumenta salvabis Domine : 

8, quemadmodum multiplicasti mi- 
sericordiam tuam Deus. Filii au- 
tem hominum, in tegmine alarum 
tuarum sperabunt. 9. Inebriabun- 



tur ab ubertate domus tuas : et 
torrente voluptatis tuae potabis 
eos. 10. Quoniam apud te est fons 
vitae : et in lumine tuo videbimus 
lumen. 11. Prastende misericor- 
diam tuam scientibus te, et justi- 
tiam tuam his, qui recto sunt cor- 
de. 1 2. Non veniat mihi pes su- 
perbias : et manus peccatoris non 
moveat me. 

13, Ibi ceciderunt qui operantur 
iniquitatem : expulsi sunt, nee po- 
tuerunt stare. 

— :;:— PSALM US XXXV L — :i:— 

Bonorum et malorum dispares sunt spes 
et exitus. 

Psalmus ipsi David. 

OLI asmulari in mali- 
gnantibus : neque zelave- 
ris facientes iniquitatem. 
2. Quoniam tamquam foe- 
num velociter arescent : et quem- 
admodum olera herbarum cito de- 
cident. 

3. Spera in Domino, et fac boni- 




non la loi ou la crainte de Dieu, qui parle a 
I'impie, qui I'inspire, qui rend en quelque 
sorte des oracles au fond de son cccur pour 
I'exciter au mal. Vulg., Pimpie 7i\i pas 
(Vantre peiisee dans son ca'itr tjue ccllc de 
pikJier. 

3. II se flatic Iiii-maiie, il se fait illusion, 
et cela sous le regard divin, au point de 
douter que, etc., et le detest c^ c.-a-d. le pu- 
nisse. Ou bien : il se flatte lid-inniu\soiis le 
regai'd de Dieii, de pouvoir realiser son crime 
pour assouvir sa haine. D'autres, avec Le 
Hir : carVm\(\vi\X.€ ltd rend facile (lui pre- 
sente comme facile) a ses yettx de realiser 
son crime pour assouvir sa Jiaine. Vulg., // 
aoit de ruse sons le regard divin, pour em- 
pecher que Dieu dccouvre son crime et le 
deteste. 

4. D'autres, dans le 2° membre, subor- 
donnent les deux complements : il a cesse 
d''t'tre sage pour /aire le bien, de savoir fa ire 
le bien. 

7. Les montagncs de Dieu, les montagnes 
les plus elevees {Gen. xiii, 10). — Le vaste 
abtme des eaux {Geti. vii, 11). 

9. Im graissc fait allusion aux vifli- 
mes immolees dans les sacrifices et figure 
I'abondance des biens exquis, naturels et 



surnaturels, dont le Seigneur comble les 
siens. 

10. Au sens litteral, la vie et la lumiere 
sont les symboles du bonheur que Dieu 
communique a ses serviteurs sur la terre, 
prelude du bonheur de la vie future ou 
les saints contemplent les splendeurs di- 
vines. 

12. Ne me fasse pas fuir, ne me rende pas 
fugitif et errant comme je I'ai etc au temps 
de la revoke d'Absalon. 

13. Le Psalmiste re^oit I'assurance qu'il 
est exauce, et dcja il voit en esprit ses cnne- 
mis abattus. 

PSAUME XXXVI, 

2. Seront coupes (niph. de malal : Gen. 
xvii, 11); ou bien avec la Vulg., ils sejletri- 
ro?!t (kal de malal). 

3. Habile, etc. Ce 2e membre est diverse- 
ment explique : les uns, avec Le Hir, y 
voient, sous la forme plus vive de I'impera- 
tif, I'expression d'une promesse : et alors /// 
habit eras le pays et tu jouiras des bienfaits 
d'un Dieu fidele. D'autres, avec Delitzsch, 
Patrizi, etc., conservent a I'imperatif son 
sens stri(fl : Jinbitc ... et repais-toi de fide- 
lite, que ta fidelite a Dieu soit comme 



74 PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 

4 Fais de Jehovah tes delices 

Et il te donnera ce que ton coeur desire. 

5 Remets ton sort a Jehovah 
Et confie-toi en lui : il agira : 

6 II fera resplendir ta justice comme la lumiere, 
Et ton droit comme le soleil a son midi. 

7 Tiens-toi en silence devant Jehovah et espere en lui; 

Ne t'irrite pas au sujet de celui qui reussit dans ses voies, 
De I'homme qui vient a bout de ses mauvais desseins. 

8 Laisse la colere, abandonne la fureur; 
Ne t'irrite pas, pour n'aboutir qu'au mal. 

9 Car les mechants seront retranches, 

Mais ceux qui esperent en Jehovah possederont le pays. 

10 Encore un peu de temps, et le mechant n'est plus; 
Tu regardes sa place, et il a disparu. 

11 Mais les doux possederont la terre, 

lis gouteront les delices d'une paix.profonde. 

12 Le mechant forme des projets contre le juste, 
II grince les dents contre lui. 

13 Le Seigneur se rit du mechant, 
Car il voit c]ue son jour arrive. 

14 Les mechants tirent le glaive, 
lis bandent leur arc. 

Pour abattre le malheureux et le pauvre, 
Pour egorger ceux dont la voie est droite. 

15 Leur glaive entrera dans leur propre coeur, 
Et leurs arcs se briseiont. 

16 Mieux vaut le peu du juste, 

Que I'abondance de nombreux mechants; 

17 Car le bras des mechants sera brise, 
Et Jehovah soutient les justes. 

18 Jehovah connait les jours des hommes integres, 
Et leur heritage dure h. jamais. 

19 lis ne sont pas confondus au temps du malheur, 
Et ils sont rassasies aux jours de la famine. 

20 Mais les mechants perissent; 

Les ennemis de Jehovah sont comme la gloire des prairies; 
Ils s'en vont en fumee, ils s'evanouissent. 

21 Le mechant emprunte, et il ne rend pas; 
Le juste est compatissant, et il donne. 

22 Car ceux que benit Jehovah possedent le pays, 
Et ceux qu'il maudit sont retranches. 

23 Jehovah affermit les pas de I'homme jus/e, 
£t il prend plaisir k sa voie. 

24 S'il tombe, il n'est pas etendu par terre. 
Car Jehovah soutient sa main. 

25 J'ai et^ jeune, me voila vieux, 

Et je n'ai point vu le juste abandonne, 
Ni sa posterite mendiant son pain. 

26 Toujours il est compatissant, et il prete, 
Et sa posterite est en benedi(f\ion. 



LIBER PSALMORUM. 



75 



tatem : et inhabita terram, et pasce- 
ris in divitiis ejus. 4. Delectare in 
Domino : et dabit tibi petitiones 
cordis tui. 

5. Revela Domino viam tuam, et 
spera in eo: et ipse faciet. 6. Et edu- 
cet quasi lumen justitiam tuam : et 
judicium tuum tamquam meridiem : 

7. Subditus esto Domino, et ora 
eum. Noli aemulari in eo,qui prospe- 
ratur in via sua : in homine faciente 
injustitias. 

8. Desine ab ira, et derelinque fu- 
rorem : noli asmulari ut maligne- 
ris. 9. Quoniam qui malignantur, 
exterminabuntur : sustinentes au- 
tem Dominum, ipsi hereditabunt 
terram. 

10. Et adhuc pusillum, et non 
erit peccator : et quaeres locum ejus, 
et non invenies. 11. "Mansueti au- 
tem hereditabunt terram, et dele- 
ctabuntur in multitudine pacis. 

12. Observabit peccator iustum : 
et stridebit super eum dentibus suis. 
13. Dominus autem irrideblt eum : 
quoniam prospicit quod veniet dies 
ejus. 

14. Gladium evaginaverunt pec- 
catores : intenderunt arcum suum, 
ut dejiciant pauperem et inopem : 



ut trucident rectos corde. 15. Gla- 
dius eorum intret in corda ipsorum : 
et arcus eorum confringatur. 

16. Melius est modicum justo, 
super divitias peccatorum multas. 
17. Quoniam brachia peccatorum 
conterentur: confirmat autem justos 
Dominus. 

18. Novit Dominus dies immacu- 
latorum : et hereditas eorum in 
aeternum erit. 19. Non confunden- 
tur in tempore malo, et in diebus 
famis saturabuntur : 

20. Quia peccatores peribunt. 
Inimici vero Domini mox ut ho- 
norificati fuerint et exaltati : de- 
ficientes, quemadmodum fumus 
deficient. 

21. Mutuabitur peccator, et non 
solvet : Justus autem miseretur et 
tribuet. 22. Quia benedicentes ei 
hereditabunt terram : maledicentes 
autem ei disperibunt. 

23. Apud Dominum gressus ho- 
minis dirigentur : et viam ejus volet. 
24. Cum ceciderit, non collidetur : 
quia Dominus supponit manum 
suam. 

25. Junior fui, etenim senui : et 
non vidi justum derelictum, nee se- 
men ejus quaerens panem. 26. Tota 



ton aliment ; I'apodose ne viendrait qu'au 
2« membre du vers. 4. 

6. Comp. Prov. iv, 18. 

7. Garde dev ant Jehovah un respedlueux 
silence; attends en paix ce qu'il fera. 

8. Pour 7i'aboiitir, cela n'aboutirait §'?^'a/^ 
inal. 

II. Les doux, qui auront patiemment sup- 
portd les injustices des mediants. Comp. 
Matth. V, 5; xi, 29. 

13. Son jottr, le jour du mechant, ou il 
recevra son chatiment. Comp. Job, xviii, 20; 
xxi, 30. 

17. Les bras, les forces, les ressources. 

18. Connait, d'une connaissance accom- 
pagnee d'amour et de soUicitude (i, 6. Comp. 
Exod. xxiii, 26). 

20. EnftDnee, ou comnie la fiiniee (Vulg.). 
— La gloire ou la beaute des pj-airies, la 
verdure, les fleurs. Vulg., les ennemis du 
Seigneur^ des quails sont arrives aux hon- 
ncurs et aux plus haute s dignite's, s\'va- 
nouissent, etc. 



21. Sens : le mechant, riche naguere, est 
reduit a emprunter, sans meme pouvoir ren- 
dre; le juste, naguere si pauvre, a mainte- 
nant, non seulement pour soi, niais encore 
de quoi donner aux autres. Comp. Deut. 
xxviii, 12, 44. 

22. (lue benit Jehovah. LXX et Vulg., 
qui bTtiiss^nt le Seigneur; de meme au 
second membre, qui le vuiudissent. 

24. S'il tonibe, s'il fait un faux pas; sens 
de I'image : s'il survient au juste quelque 
adversite, Dieu vient a son secours. Comp. 
Prov. xxiv, 16; II Cor. iv, 9. 

25. Verite morale de tons les temps, mais 
qui souffrait moins d'exceptions chez un 
peuple dont I'infirmite, dit Bossuet, denian- 
dait en general d'etre soutenue par des be'- 
nedidions temporelles. II s'agit d'ailleurs 
ici, non d'une epreuve passagere, telle que 
David lui-meme en avait connue plus d'une 
fois, mais d'un abandon proprement dit, 
d'un etat durable de privation des clioses 
necessaires a la vie. 

26. Comp. vers. 21. 



76 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



29 



Detouine-toi du mal et fais le bien, 
Et habite a jamais ta demeure. 
Car Jehovah aime la justice, 
Et il n'abandonne pas ses fideles; 

lis sont toujours sous sa garde, 

Mais la posterity des mdchants sera retranchce. 

Les justes possederont le pays, 

Et ils y habiteront a jamais. 



30 La bouche du juste annonce la sagesse, 
Et sa langue proclame la justice. 

31 La loi de son Dieu est dans son coeur; 
Ses pas ne chancellent point. 

32 Le mechant epie le juste, 

Et il cherche a le faire mourir. 
2,3 Jehovah ne I'abandonne pas entre ses mains, 

Et il ne le condamne pas quand vient son jugement. 

34 Attends Jehovah et garde sa voie, 

Et il t'elevera et tu possederas le pays; 

Ouand les mechants seront retranches, tu /e verras. 

35 J'ai vu I'impie au comble de la puissance; 
II s'etendait comme un arbre verdoyant. 

36 J'ai pass^, et il n'etait plus; 

Je I'ai cherche, et il ne se trouvait plus. 

37 Observe celui qui est integre, et regarde celui qui est droit; 
Car il y a une postdrite pour I'homme de paix. 

38 Mais les rebelles seront tous aneantis, 

La posterite des mechants sera retranchee. 

39 De Jehovah vient le salut des justes; 

II est leur protefteur au temps de la detresse. 

40 Jehovah leur vient en aide et les ddlivre; 
II les delivre des mechants et les sauve, 
Parce qu'ils ont mis en lui leur confiance. 



PSAUME XXXVIII (VULG. XXXVIl). 

Avid composa ce Psaume quelque temps apres son adultcre avec Pethsabee, pro- 

bablement dans le commencement de la rcvolte d'Absalon. Nathan lui avait 

i^^l apporte de la part de Dieu le pardon de son peche; mais, la faute remise, il lui 



Ps. 
.wxviii. 



restait a I'expier par de dures epreuves : mort du premier ne de Belhsabee, guerre terrible 
centre les Ammonites, crimes et revokes dans sa propre famille, abandon et hostilite de 
ses amis. II commence par peindre, sous la figure de souffrances corporelles, I'etat de tris- 
tesse et d'accablement ou il est reduit, vers. 2-9; il se plaint de I'abandon et meme de 
I'hostilite que lui temoignent ses anciens amis (10-15); enfin il invoque le Seigneur, qui 
seul pent le secourir (16-23). 

Ce Psaume est le troisi^me Aespentfen/iat/x; les sentiments qu'il exprime conviennent 
a tous les pccheurs repentants. Au sens spirituel, S. Augustin I'applique au Messie, souf- 
frant non pour ses propres fautes, mais pour I'expiation des peches des hommes. 

1 PSAUME de David. Pour faire souvenir. 

2 Jehovah, ne me punis pas dans ta colere, 
Et ne me chatie pns dans ta fureur. 

3 Car tes filches m'ont atteint, 

Et ta main s'est appesantic sur moi. 

4 11 n'y a rien de sain dans ma chair a cause de ta colere, 
II n'y a rien de sauf dans nies os ii cause de mon pdche. 

5 Car mes iniquites s'elevent au-dessus de ma tcte; 
Comme un Unird fardeau, elles m'accablent de leur poids. 



LIBER PSALMORUM. 



77 



die miseretur et commodat : et se- 
men illius in benedictione erit. 

27. Declina a malo, et fac bo- 
num : et inhabita in sasculum sae- 
culi. 28. Quia Dominus amat ju- 
dicium, et non derelinquet sanctos 
suos : 

In asternum conservabuntur. In- 

justi punientur: et semen impiorum 

peribit. 29. Justi autem heredita- 

bunt terram : et inhabitabunt in sas- 

culum sasculi super eam. 

*Prov. 31, 30. *Os justi meditabitur sapien- 

^- tiam, et lingua ejus loquetur judi- 

cis. 51. cium. 31,'^ Lex Dei ejus in corde 

ipsius : et non supplantabuntur 

gressus ejus. 

32, Considerat peccator justum : 
et quasrit mortificare eum. 23- Do- 
minus autem non derelinquet eum 
in manibus ejus : nee damnabit eum 
cum judicabitur illi. 

34. Exspecta Dominum, et cu- 
stodi viam ejus : et exaltabit te ut 
hereditate capias terram : cum 
perierint peccatores videbis. 

2S. Vidi impium superexaltatum, 
et elevatum sicut cedros Libani. 
26. Et transivi, et ecce non erat : 
et quassivi eum, et non est inventus 
locus ejus. 



37. Custodi innocentiam, et vide 
asquitatem : quoniam sunt reliquiae 
homini pacifico. 33. Injusti autem 
disperibunt simul : reliquiae impio- 
rum interibunt. 

39. Salus autem justorum a 
Domino : et protector eorum in 
tempore tribulationis. 40. Et ad- 
juvabit eos Dominus, et liberabit 
eos : et eruet eos a peccatoribus, 
et salvabit eos : quia speraverunt 
in eo. 

— :>— P A L M U S XXX VII. — :;:— 

Orat Deum ut sibi propter peccatum multis 
modis afflitlo opem ferat. 



I. Psalmus David, in rememora- 
tionem de sabbato. 

OMINE ne in furore tuo 
arguas me, "neque in ira 
tua corripias me. 3. Quo- 
niam sagittas tuas infixas 




sunt mihi : et confirmasti super me 
manum tuam. 4. Non est sanitas in 
carne mea a facie iras tuas : non est 
pax ossibus meis a facie peccatorum 
meorum. 5. Quoniam iniquitates 
meas supergressas sunt caput meum : 
et sicut onus grave gravatae sunt su- 



''Siipra6,2. 



27. £■/ habite, pour tu habiteras (comp. 
vers. 3, note), ta demeure, le pays que Dieu 
t'a donne. 

^iZ- Son jugevient, le jugement du juste. 
Tertullien disait dans le memo sens aux 
persecuteurs paiens : " Lorsque vous nous 
condamnez, Dieu nous absout." 

34. Tu le verras avec complaisance, et tu 
seras console en voyant ma justice. 

35. Cotnnie un arbre : I'expression hebr. 
indique un arbre qui croit sur son sol natal, 
qui n'a pas ete transplante, et par conse- 
quent tres vigoureux. LXX et Vulgate, 
d'apres une autre legon : comnie les ccdres 
du Liban. 

36. J\ii passe : c'est la lec^on des versions 
anciennes, et tres probablement la vraie. 
Le texte hebr. acluel porte : // (le mechant 
figure par I'arbre) a passe, ce que Delitzsch 
traduit : on a passe, et le mechant n^ctait 
plus. 

37. Car, dans le sens de : et tu verras 
quV/j/ a icne posterite, ou, dans un sens plus 
general, un avenir {Prov. xxiii, 18), pour 



etc. D'autres, avec \d.\u\g., garde Vinno- 
cence (litt. V Innocent abstrait) et n\iie en 
vue que la justice, car, etc. 

38. Comp. Prov. xxiv, 20; Sag. iii, 16-19. 

PSAUME XXXVIII. 

1. Pour faire souvenir Dieu de David, 
qu'il semble avoir oublie : allusion a la par- 
tie de I'oblation nommec ascarah, c.-a-d. 
souvenir, que I'on bridait sur I'autel; la fu- 
mee qui s'elevait vers le ciel faisait monter 
jusqu'a Dieu une sorte de ine/i/ento, en fran- 
cais, souvenez-vous de moi. Les LXX et la 
Vulg. ajoutent une indication liturgique, 
pour le sabbat, pour servir aux assemblies 
tenues ce jour-la. 

2. Comp. Ps. vi, I. 

3. Flecbes : calamites que Dieu lance, 
comme des traits. Comp. Job. vi, 4. 

4. // n^y a rien de sauf (hebr. schaloin, 
intcgrite, bon e'tat) : tous mes os sont ma- 
lades. 

5. S''elevent, comme des ejvux debor- 
dees. 



78 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. xxxix. 



6 Mes meurtrissures sont infe<fles et purulentes 
Par I'effet de ma folie. 

7 Jc suis courbe, abattu a I'exces; 
Tout le jour je marclie dans le deuil. 

8 Un mal brulant devore mes reins, 
Et il n'y a rien de sain dans ma chair. 

9 Je suis sans force, brise outre mesure; 
Le trouble de mon coeur m'arrache des g^missements. 

ID Seigneur, tous mes desirs sont devant toi, 
Et mes soupirs ne te sont pas caches. 

1 1 Mon coeur palpite, ma force ni'abandonne, 
Et la lumiere meme de mes yeux n'est plus avec moi. 

12 Mes amis et mes compagnons s'eloignent de ma plaie, 
Et mes proches se tiennent a I'ecart. 

13 Ceux qui en veulent a ma vie tendent leurs pieges; 
Ceux qui cherchent mon malheur proferent des menaces, 
Et tout le jour ils meditent des embuches. 

14 Et moi, je suis comme un sourd, je n'entends pas; 
Je suis comme un muet, qui n'ouvre pas la bouche. 

15 Je suis comme un homme qui n'entend pas, 
Et dans la bouche duquel il n'y a point de replique. 

16 C'est en toi, Jehovah, que j'espere; 
Toi, tu repondras, Seigneur mon Dieu ! 

17 Car je dis : " Qu'ils ne se rejouissent pas a mon sujet, 
Eux qui seront insolents contre moi, si mon pied chancelle.'' 

18 Car je suis pres de tomber, 
Et ma douleur est toujours devant moi. 

ig Car je confesse mon iniquite, 

Je suis dans la crainte a cause de mon peche. 

20 Et mes ennemis sont pleins de vie, ils sont puissanls; 
Ceux qui me hai'ssent sans cause se sont multiplies. 

21 lis me rendent le mal pour le bien; 
lis me sont hostiles, parce que je cherche la justice. 

22 Ne m'abandonne pas, Jehovah ! 
Mon Dieu, ne t'eloigne pas de moi ! 

23 Hate-toi de me secourir. 
Seigneur, toi qui es mon salut ! 

PSAUME XXXIX (VULG. XXXVIIl). 

E Psaume est empreint de la plus touchante tristesse; au sentiment d'Ewald, c'est 
la plus belle elegie du Psautier. Le fond des pensees ofire une grande analogic 
avec les discours de Job et le Ps. xc. On le rapporte avec vraisemblance aux der- 
nieres annees de la vie de David, a I'epoque de la revolte d'Absalon (comp. I Par. xxix, 15). 
Apres avoir longtemps retenu I'expression de sa douleur (vers. 2-4), le Psalmiste I'exhale 
enfin en une plainte amere sur les miseres de la vie rapprochees de sa brievete et de la 
faiblesse de I'homme (5-7). Puis, reprenant confiance, il conjure le Seigneur de I'epargner 
et de lui accorder quelque repit avant de mourir (8-14). 

1 AU maitre de chant, k Idithun, Chant de David. 

2 Je disais : " Je veillerai sur mes voies, 
De peur de pecher par la langue; 

Je mettrai un frein k ma bouche, 
Tant que le mechant sera devant moi." 

3 Et je suis reste muet, dans le silence; 

Je me suis tu, qtioique privd de tout bien, 
Mais ma douleur s'est irritee; 




6. Mes meiirlrissiires, resultat des chati- 
ments divins. — Folie, ici et souvent ail- 
leurs, synonyme de peche. 



7. Je marche triste et sombre, comme 
dims le deuil. 

8. Car un mal brulant, etc. Vulg., mes 



LIBER PSALMORUAI. 



79 



per me. 6. Putruerunt et corruptas 
sunt cicatrices meae, a facie insipien- 
tias meae, 7. Miser factus sum, et 
curvatus sum usque in finem : tota 
die contristatus ingrediebar. 8. Ouo- 
niam lumbi mei impleti sunt illu- 
sionibus : et non est sanitas in carne 
mea. 9. Afflictus sum, et humiliatus 
sum nimis : rugiebam agemitu cor- 
dis mei. 

10. Domine, ante te omne desi- 
derium meum : et gemitus meus a 
te non est absconditus. 11. Cor 
meum conturbatum est, dereliquit 
me virtus mea : et lumen oculorum 
meorum, et ipsum non est mecum. 
•Job. 19, 12. *Amici mei, et proximi mei ad- 
versum me appropinquaverunt, et 
steterunt. Et qui juxta me erant, de 
longesteterunt: ij.et vim faciebant 
qui quasrebant animam meam. Et qui 
inquirebant mala mihi, locuti sunt 
vanitates : et dolos tota die medita- 
bantur. 14. Ego autem tamquam 
surdus non audiebam : et sicut mu- 
tus non aperiens os suum. 15. Et 
factus sum sicut homo non audiens : 
et non habens in ore suo redargu- 
tiones. 

16. Quoniam in te Domine spe- 
ravi : tu exaudies me Domine Deus 



meus. 17. Quia dixi : Nequando 
supergaudeant mihi inimici mei : et 
dum commoventur pedes mei, super 
me magna locuti sunt. 1 8. Quoniam 
ego in flagella paratus surn : et do- 
lor meus in conspectu meo semper. 
19. Quoniam iniquitatem meam an- 
nuntiabo : et cogitabo pro peccato 
meo. 20, Inimici autem mei vivunt, 
et confirmati sunt super me : et mul- 
tiplicati sunt qui oderunt me inique, 
21, ^Qui retribuunt mala pro bonis, 
detrahebant mihi : quoniam seque- 
bar bonitatem. 

22. Ne derelinquas me Domine 
Deus meus : ne discesseris a me. 
23. Intende in adjutorium meum, 
Domine Deus salutis meas. 

— :i:— PSALMUS XXXVIII, —:i:— 

Agit de vanitate et brevitate vitae, Deum 
oiat ut peccatum remittat et sibi adsit. 

I. In finem, ipsi Idithun, Canti- 
cum David. 

^^IXI : Custodiam vias meas : 
ut non delinquam in lin- 
gua mea. Posui ori meo 
custodiam, cum consiste- 
ret peccator adversum me. 3. Ob- 




PS. 34. 12. 



reins sotit remplis dHllusions : expression 
diversement expliquee. 

9. Sans force, ou bien dans la iorpeur, 
comme un homme engourdi par le froid. 

10. Liaison : mais a quoi bon m'etendre 
sur ces choses? Vous connaissez mes besoins 
et mes desirs (Le Hir). 

12. S^eloigneni de ma plaie, aa lieu d'en 
approcher et de me consoler. Vulg., se sont 
approcht's vis-a-vis de nioi, et, au lieu de me 
secourir, se sont arretes a distance. — Et 
mes procJies : Delitzsch voit dans ce second 
membre une variante du premier ou une 
glose, mais tres ancienne, car on le trouve 
dans toutes les versions. 

13. Profcrent des menaces, litt. parlent de 
mines. Vulg., ptiblient des mensonges. 

14. Les SS. Peres appliquent ce verset a 
Jesus-Christ qui, pendant sa passion, ne 
voulut pas ouvrir la bouche pour se de- 
fendre. Comp. Is. liii, 7. 

16. Tu repondras par des adl;es, en pre- 
nant ma defense. 

17. Car je me dis : tu ne saurais permettre 



qu'ils triomphent de moi, et qu'ils s'affer- 
missent ainsi dans leur insolence et leurs 
mauvais desseins. 

18. A tombcr. LXX et Vulg., ate chdti- 
ment. — Ma douleiir, mon peche et les 
chatiments qu'il provoque. 

20. Ptdssants, probablement dans le sens 
de nombretix. 

PSAUME XXXIX. 

\. Idithun, un des trois chefs de la musicjue 
sacr^e au temps de David (I Par. xvi, 41 sv. 
XXV, I, 3; II Par. V, 12; xxxv, 15) : c'est k 
lui que le Psalmiste confia I'execution de ce 
morceau. 

2. Mes votes, ma conduite^ ce qui com- 
prend aussi les paroles. — Tant que le me- 
chant, dont on doit attendre la ruine pro- 
chaine, sera encore devaiit inoi. 

3. Quoique prive de tout bien, au milieu 
des plus vives souffrances. La Vulg. peut 
s'entendre aussi de cette maniere; ou bien : 

je ine suis tu, abstenu, meme de bonnes pa- 
roles, de peur d'en laisser echapper aussi de 



80 PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 

4 Mon coeur s'est embrase au-dedans de moi; 
Dans iT)es rtfflexions un feu s'est allume, 
Et la parole est venue sur ma langue, 

5 " Fais-moi connaitre, Jehovah, quel est le terme de ma vie, 
Quelle est la mesuie de mes jours; 
Que jc sache combien je suis perissable. 

6 Tu as donne :i mes jours la largeur de la main, 
Et ma vie est comme un rien devant toi. 
Oui, tout homme vivant n'est qu'un souffle. — Scla. 

7 Oui, rhomme passe comme une ombre: 
Oui, c'est en vain qu'il s'agite; 
II amasse, et il ignore qui recueillera." 

8 Maintenant, que puis-je attendre, Seigneur? 
Mon esperance est en toi. 

9 Delivre-moi de toutes mes transgressions; 
Ne me rends pas I'opprobre de I'insense. 

10 Je me tais, je n'ouvre plus la bouche, 
Car c'est toi qui agis. 

11 Ddtourne de moi tes coups; 
Sous la rigueur de ta main, je succombel 

12 Quand tu chaties I'homme en le punissant de son iniquite, 
Tu ddtruis, comme fait la teigne, ce qn'il a de plus cher. 
Oui, tout homme n'est qu'un souffle. — Se/a. 

13 Ecoute ma pricre, Jtihovah, 
Prete I'oreille a mes cris, 
Ne sois pas insensible a mes larmes ! 
Car je suis un etranger chez toi, 
Un voyageur, comme tous mes peres. 

14 Ddtourne de moi le regard et laisse-moi respirer, 
Avant que je m'en aille et que je ne sois plus! 

PSAUME XL (VULG. XXXIX.) 

3!Atrizi rapporte ce cantique a la situation exposee I ^a/it. xxiv, lorsque David eut 
|J[ echappe aux mains de Saiil a Engaddi. Le Psalmiste remercie le Seigneur de sa 
m delivrance (2-6); il lui offrira en reconnaissance, non les sacrifices de la loi, mais 
un cceur obeissant et fidele, et il publiera partout sa justice et sa bonte (7-1 1); enfin, comme 
il est encore environne de dangers, il le conjure de le sauver et de confondre ses enne- 
mis (12-18). 

S. Paul {He'dr. x, 5 sv.) applique les vers. 7-9 a la satisfa6\ion de Jesus-Christ. Ces 
versets conviennent en effet, dans un sens spirituel et typique, an Sauveur du monde, en 
qui ils ont eu d'une fac^on plus haute leur accomplissement. Le Psaume n'en a pas moins 
David pour objet diredl et immediat. 

Les cinq derniers versets (14-18), legcrement modifies, sont devenus le Ps. Ixx. 

Ps. xl. ^ AU maitre de chant. De David. Psaume. 

2 j'ai mis en Jehovah toute mon esperance : 

II s'est incline vers moi, il a ecoute ma pricre. 

3 II m'a retire de la fosse de perdition, 
De la fange du bourbier; 

II a dresse mes pieds sur le rocher, 
II a affermi mes pas. 

4 II a mis dans ma bouche un cantique nouveau, 
Une louange a notre Dieu; 

Beaucoup le voient, et ils venerent Jehovah, 
Et se confient en lui. 

5 Heureux Thomme qui a mis en Jehovah sa confiance, 

Et qui ne se tourne pas vers les orgueilleux et les menteurs ! 

6 Tu as multiplie, Jdhovah, mon Dieu, 

Tes merveilles et tes desseins en notre faveur : 




LIBER PSALMORUM. 



81 



mutui, et humiliatus sum, et silui 
a bonis : et dolor meus renovatus 
est. 4. Concaluit cor meum intra 
me : et in meditatione mea exar- 
descet ignis. 5. Locutus sum in 
lingua mea : 

Notum fac mihi Domine finem 
meum, et numerum dierum meo- 
rum quis est : ut sciam quid desit 
mihi. 6. Ecce mensurabiles posuisti 
dies meos : et substantia mea tam- 
quam nihilum ante te. Verumtamen 
universa vanitas, omnis homo vi- 
vens. 7. Verumtamen in imagine 
pertransit homo : sed et frustra 
conturbatur. "Thesaurizat : et igno- 
rat cui congregabit ea. 

8. Et nunc quas est exspectatio 
mea.? nonne Dominus.'' et substan- 
tia mea apud te est. 9. Ab omni- 
bus iniquitatibus meis erue me : 
opprobrium insipienti dedisti me. 
10. Obmutui, et non aperui os 
meum, quoniam tu fecisti : 1 1. amo- 
ve a me plagas tuas. 12. A for- 
titudine manus tu£e ego defeci in 
increpationibus : propter iniquita- 
tem corripuisti hominem. Et tabe- 
scere fecisti sicut araneam animam 
ejus : verumtamen vane conturba- 
tur omnis homo. 



13. Exaudi orationem meam Do- 
rnine, et deprecationem meam : au- 
ribus percipe lacrymas meas. Ne 
sileas : quoniam advena ego sum 
apud te, et peregrinus, sicut omnes 
patres mei. 14. Remitte mihi, ut 
refrigerer prius quam abeam, et am- 
plius non ero. 

— *— PSALMUS XXXIX. — :i:— 

Christus ut hostiam se offert; petit a malis 
' liberationem et remissionem peccatorum. 

I. In finem, Psalmus ipsi David. 

XSPECTANS exspecta- 

vi Dominum, et intendit 

mihi. 3. Et exaudi vit pre- 

ces meas : et eduxit me 




de lacu miseriae, et de luto faecis. Et 
statuit super petram pedes meos : 
et direxit gressus meos. 4. Et im- 
misit in os meum canticum novum, 
carmen Deo nostro.Videbunt multi, 
et timebunt : et sperabunt in Do- 
mino. 5. Beatus vir, cujus est no- 
men Domini spes ejus : et non re- 
spexit in vanitates et insanias falsas. 
6. Multa fecisti tu Domine Deus 
meus mirabilia tua : et cogitationi- 
bus tuis non est qui similis sit tibi. 



mauvaises. Delitzsch : sans faire attention 
au bonheur, sans m'arreter a cette pensee, 
que le bonheur du mechant est le renverse- 
ment de la justice divine. D'autres autre- 
ment. 

5. Fais-moi connaitrc : le Psaliniste ne 
demande pas seulement a etre penetre lui- 
meme du sentiment de la brievete de la vie, 
il insinue que Dieu doit aussi en tenir 
compte dans sa conduite envers I'homme. 
— Perissable^ litt. finissant. 

6. La largeur de la main, de quatre 
doigts, un paluie. — Ma vie; Vulg., via 
substance, nion etre. — Vivant, litt. debout. 

7. // amasse, etc. : comp. Eccl. ii, 18 sv. 

8. Mon espcraiice est ett toi; Vulg., ma 
substance, mon etre, depend de vous. 

9. Ne nie rends pasjYuV^., tu nCas rendu, 
a moins qu'on ne traduise interrogative- 
ment : ni\is-tu rendu, etc. 

10. Ici la soumission a la volonte divine 
ne laisse plus rien a desirer. 

11. La rigueur, litt. Vattaque. 

12. Les mots de la Vulg., in increpationi- 



bus, se lient dans I'hebreu au membre de 
phrase suivant. — Ce quHl a de plus cher, 
sa vie, comme traduisent les anciennes ver- 
sions. — Qui : repetition du refrain du 
vers. 6. 

13. Etranger... voyageur : en hdbreu les 
deux mots sont synonymes; ils designent 
un etranger au pays qui y fait un sejour plus 
ou moins long, mais qui n'a pas le droit de 
bourgeoisie, qui n'est pas citoyen {Gen. 
xxiii, 4. Comp. I Pier, ii, 11; Hebr. xi, 13), 
" C'est a moi qu'est la terre (de Chanaan), 
avait dit Dieu aux Israelites {Lev. xxv, 2)'^, 
car vous etes des etrangers et des botes 
avec moi." Comp. I Par. xxix, 15). 

14. Le regard de Dieu est ici un regard 
de colere. — Avanl que je ne sois plus sur 
cette terre. Comp.y^??^, x, 20 sv. 

PSAUME XL. 

4. Un cantique nouveau pour une nou- 
velle delivrance. 

6. Lis surpassent tout recitj Vulg., leur 
multitude est sans nombre. 



M° 23 — LA SAINTE lilLLE. TOME IV. — 6 



^0134- 



82 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



Nul n'est comparable a toi. 

Je voudrais les publier et les proclamer; 

lis surpassent tout recit. 

7 Tu ne desires ni sacrifice ni oblation, 
Tu m'as perce des oreilles; 

Tu ne deniandes ni holocauste ni vidlime expiatoire. 

8 Alors j'ai dit : " Voici que je viens 
Avec le rouleau du livre ecrit pour moi. 

9 le veux faire ta volonte, 6 mon Dieu, 
Et ta loi est au fond de mon cceur." 

10 J'annoncerai la justice dans une grande asseniblec; 
Je ne fermerai pas mes levres, 

Jehovah, tu le sais. 

11 Je ne tiendrai pas ta justice cachee dans mon coeur; 
Je publierai ta fid^lite et ton salut, 

Je ne tairai pas ta bonte et ta vdrite dans la grande assemblee. 

12 Toi, Jehovah, ne me ferme pas tes misericordes; 
Que ta bonte et ta verite me gardent toujours ! 

13 Car des maux sans nombre m'environnent; 
Mes iniciuites m'ont saisi, 

Et je ne puis voir; 

Elles sont plus nombreuses que les cheveux de ma tete, 

Et mon cceur m'abandonne. 

14 Qu'il te plaise, Jehovah, de me delivrer! 
Jehovah, hate-toi de me secourir ! 

I 5 Qu'ils soient confus et honteux tous ensemble, 
Ceux qui cherchent mon ame pour la perdre! 
Qu'ils reculent et rougissent, 
Ceux qui desirent ma ruine! 

16 Qu'ils soient dans la stupeur a cause de leur honte, 
Ceux qui me disent : " Ah ! ah ! " 

17 Qu'ils soient dans Tallegresse et se rejouissent en toi, 
Tous ceux qui te cherchent ! 

Qu'ils disent sans cesse : " Gloire a Jdhovah," 
Ceux qui aiment ton salut ! 

18 Moi, je suis pauvre et indigent, 

Mais le Seigneur prendra soin de moi. 
Tu es mon aide et mon liberateur : 
Mon Dieu, ne tarde pas ! 



PSAUME XLI (VULG. XL). 




E Psaume se compose de quatre strophes parfaitement reguli^res : Heureux Thomme 
qui pratique la misericorde! Dieu lui viendra aussi en aide dans ses malheurs (ver- 
sets 1-4); peinture du danger que court le Psalmiste entoure d'ennemis (5-7); un de 
ses amis memes s'est tourne contre lui (8-10); que Dieu lui vienne en aide (11-13) ! — Le 
vers. 14 est une formule de conclusion ajoutee au premier livre du Psautier. 

On rapporte generalement ce Psaume a la revoke d'Absalon; I'ami infidele du vers. 10 
serait le traitre Achitophel (II Sam. xvii, i sv.). 

Notre-Seigneur {Jean, xiii, 18) applique le vers. 10 h. la trahison de Judas. D'ou Ton 
conclut que le Psaume, h, cote du sens litteral et historique ou il s'agit de David, a un sens 
spirituel et typique ou il s'agit du Messie et de Judas. 



7. Tu ne dhires, en ce sens relatif que les 
sacrifices de la loi ancienne n'avaient aucune 
valeur par eux-memes, qu'ils n'etaient agrea- 
bles a Dieu que comme expression de la 
soumission parfaite de I'homme et comme 
figures du sacrifice de Jesus-Christ, que 
Dieu enfin attachait avant tout du prix a 
I'obeissance et a I'amour (I Sai/i. xv, 22; 



Ji'>-. vii, 22; Ps. li, 18 sv.). Appliquees au 
Messie, ces paroles ont un sens absolu : 
Dieu rejette tous les sacrifices mosaiques. 
Jesus-Christ, dit Bossuet apres S. Paul, se 
met a la place de toutes les viclimes an- 
ciennes, et n'ayant rien dans sa divinite qui 
put etre immole a Dieu, Dieu I'unit ii une 
nature inferieure, il lui donne un corps 



LIBER PSALMORUM. 



83 



Annuntiavi et lociitus sum : multi- 
plicati sunt super numerum. 

7. "Sacrificium et oblationem no- 
luisti : aures autem perfecisti mihi. 
Holocaustum et pro peccato non 
postulasti : 8. tunc dixi : Ecce venio. 
In capita libri scriptum est de me. 
9. Ut facerem voluntatem tuam : 
Deus meus volui, et legem tuam in 
medio cordis mei. 10, Annuntiavi 
justitiam tuam in ecclesia magna, 
ecce labia mea non prohibebo: Do- 
mine tu scisti. II. Justitiam tuam 
non abscondi in corde meo: verita- 
tem tuam et salutare tuum dixi. 
Non abscondi misericordiam tuam, 
et veritatem tuam a concilio multo. 

12. Tu autem Domine ne longe 
facias miserationes tuas a me : mise- 
ricordia tua et Veritas tua semper 
susceperunt me. 13. Quoniam cir- 
cumdederunt me mala, quorum non 
est numerus : comprehenderunt me 



iniquitates meae, et non potui ut vi- 
derem. Multiplicatae sunt super ca- 
pillos capitis mei : et cor meum 
dereliquit me. 14. Complaceat tibi 
Domine ut eruas me : ^Domine, ad 
adjuvandum me respice. 15. "Con- 
fundantur et revereantur simul, qui 
quaeruntanimam meam,ut auferant 
eam. Convertantur retrorsum, et 
revereantur qui volunt mihi mala. 

16. Ferant confestim confusionem 
suam, qui dicunt mihi : Euge, euge. 

17. Exsultent et lastentur super te 
omnes quasrentes te : et dicant sem- 
per : Magnificetur Dominus : qui 
diligunt salutare tuum. i 8. Ego au- 
tem mendicus sum, et pauper: Do- 
minus sollicitus est mei. Adjutor 
meus, et protector meus tu es : 
Deus meus ne tardaveris. 



* Infra 69, 
2. 

" Supra 34, 
4- 



.1. 

— • — 

•r 



propre a souffrir et accommode k I'etat de 
serviteur et de vidlime ou il se met. — Ni 
sacrifice sanglant, ni oblation non sanglante. 
— Tu ni'as pcrce des oreilles, tu m'as fait 
capable de recevoir tes ordres et de t'obeir, 
et c'est la ce que je ferai pour te plaire. Ou 
bien : tu in^as perce les oreilles : allusion a 
la loi {Exod. xxi, 6) d'apres laquelle on per- 
gait I'oreille a I'esclave juif qui, lorsqu'arri- 
vait I'annee sabbatique, ne voulait pas re- 
prendre sa liberte et se constituait volon- 
tairement esclave perpetuel;comnie si David 
disait a Dieu : Je me suis rendu volontaire- 
ment obeissant et ton serviteur a jamais 
(Le Hir). Au lieu de, tu nCas pcra\ etc., on 
lit dans les LXX : tu nCasfacotme iin corps, 
S. Paul, dans I'application qu'il fait de ce 
passage a Jesus-Christ, suit cette legon qui 
fait mieux ressortir I'incarnation du Verbe, 
sans changer essentiellement la pensee de 
I'hebreu afluel. 

8. Je viens repond a tu in\is perce des 
oreilles^ deux expressions parallcles indi- 
quant I'obeissance parfaite, soit de David 
vis-a-vis de Dieu, soit du Messie vis-a-vis 
de son Pere. — Avec le rouleau : autrefois 
les livres se composaient de feuilles de par- 
chemin jointes ensemble et roulees sur un 
cylindre. — Dtt livre, le livre de la loi ou 
le Pentateuque. — Ecrit pour nioi, pour 
etre la regie de ma vie. 



D'autres, liant ce membre avec le com- 
mencement du vers. 9 : void que je 7nens 
iciest ce qui iii'est prescrit dans le livre de la 
lot), pour fairs ta volonte. Ou bien : void 
que je viens, — c^est de nioi qu^il est ecrit 
dans le livre de la loi, - — pour fair e, etc. 

g. Faire la volonte de Dieu : comp. Jean, 
iv, 33; viii, 29. 

\o. J\innoncerai : I'expression hdbr. ren- 
ferme I'idee de bonne nouvelle. — La justice, 
ce que Dieu fait pour le salut de I'homme. 
— Dans une grande asseniblee, a tout Israel. 

11. Ta fidelite dans tes promesses. ~ Ta 
verite : meme sens. 

12. Ne me ferme pas tes ntisericordes 
repond k je tie ferinerai pas vies Icvrcs 
(vers, 10). 

13. Mes iniquites ni^ont saisi dans leurs 
suites, dans les chatiments qu'elles ont fait 
tomber sur moi. — Je ne puis voir, la dou- 
leur obscurcit mes yeux : comp. xxxi, 9; 
xxxviii, 10. Delitzsch : mes iniquites ni'otit 
saisi, elles m'investissent de toute part et 
de si pres qu'elles arretent ma vue; au point 
que je ne puis voir. — APabandonne, me 
fait defaut, comme un faux ami. 

15. Mon dine, ma vie. 

16. Ahf ah! cri de joie sarcastique en 
presence d'un ennemi que I'on croit vaincu. 

17. Qui aiment ton salut, qui sont bien 
aises que tu me sauves. 



84 



PREMIER LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. xli. lAU maitre de chant. Psaume de David. 

2 Heureux celui qui prend souci du pauvre! 
Au jour du malheur, Jehovah le delivrera. 

3 Jehovah le gardera et le fera vivre; 
II sera heureux sur la terre, 

Et tu ne le livreras pas au desir de ses ennemis. 

4 Jehovah I'assistera sur son lit de douleur; 

Tu retourneras toute sa couche dans sa maladie. 

5 Moi, je dis : " Jehovah, aie pitie de moi ! 
Gueris mon ame, car j'ai pechd centre toi ! " 

6 Et mes ennemis proferent centre moi des maledicflions : 
" Quand mourra-t-il? Quand perira son nom?" 

7 Si quelqu'un vient me visiter, il ne profere cjue mensonges; 
Son cceur recueille I'iniquite; 

Quand il s'en va, il parle au dehors. 

8 Tous mes ennemis chuchotent ensemble contre moi. 
Centre moi ils meditent le malheur. 

9 " Un mal irremediable, disent-ils, a fondu sur lui; 
Le veila couche, il ne se relevera pas ! " 

10 Meme I'homme qui etait mon ami, 

Qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, 
Leve le talon contre moi. 

11 Toi, Jehovah, aie pitie de moi et releve-moi, 
Et je ieur rendrai ce qu'ils meritent. 

12 Je connaitrai que tu m'aimes. 

Si mon ennemi ne triomphe pas de moi. 

13 A cause de mon innocence tu m'as soutenu, 
Et tu m'as ^tabli pour toujours en ta presence. 

'"t Beni soit Jehovah, le Dieu d'Israel, dans les siecles des siecles! Amen! Amen! 



PSAUME XLI. 

2. Qui s'interesse, litt. qui coinprcnd^ prete 
attention; au pauvre, litt. k celui qui est 
faible et miserable. 

3. Tu ne livreras pas : changement de 
personne assez frequent dans le style bibli- 
que. — Au desir, au ressentiment; litt., a 
I'd me. 

4. Tu retourneras toute sa couche, pour 
la rendre plus molle et plus douce, commc 
fait una mere pour son enfant. Selon d'au- 
tres, la couche est mise ici pour I'etat du 
malade; sens : tu changeras sa couche de 
maladie et de douleur en un etat de sante 
et de joie (S. Jean Chrysost. S. Augustin). 

5. Ce misdricordieux dont on vient de 



parler, c'est David lui-meme, mais devenu 
pauvre et faible, et implorant la pitie du 
Seigneur. — Gueris 711011 ame, gudris-mei : 
le mot ame est souvent employe a la place 
du pronom personnel. S'agit-il d'une mala- 
die rt^elle; ou bien David a-t-il voulu. cemme 
il le fait souvent ailleurs, peindre la souf- 
france de son ame sous les traits d'un mal 
physique? — Car fai pecJie, car mes peches 
m'ont attir^ des chatiments qui me rendent 
bien malheureux. 

7. // ne profere que mensonges, d'hypo- 
crites protestations d'amitie. — Son cwur, 
etc. : il observe tout chez moi, pour recueillir 
maticre a medire et h. calemnier; et quand 
il sort de chez moi, il publie partout ie resul- 
tat de ses malicieuses observations. 




LIBER PSALMORUM. 



85 




— *— PSALMUS XL. — :i:— 

Eleemosyna; meritum; querimoni^e de 
hostium odio et amicorum perfidia. 

I. In finem, Psalmus ipsi David. 
]EATUS qui intelligit su- 
per egenum, et pauperem : 
in die mala liberabit eum 
Dominus.j.Dominuscon- 
servet eum, et vivificet eum, et bea- 
tum faciat eum in terra : et non tra- 
dat eum in animam inimicorum 
ejus. 4. Dominus opem ferat illi su- 
per lectum doloris ejus : universum 
stratum ejus versasti in infirmitate 
ejus. 

5. Ego dixi : Domine miserere 
mei : sana animam meam, quia pec- 
cavi tibi. 6. Inimici mei dixerunt 
mala mi hi : Quando morietur, et 
peribit nomen ejus.^ 7. Et si ingre- 
diebatur ut videret, vana loqueba- 



tur, cor ejus congregavit miquita- 
tem sibi. Egrediebatur foras, et lo- 
quebatur 

8. In idipsum. Adversum me 
susurrabant omnes inimici mei : ad- 
versum me cogitabant mala mihi. 

9. Verbum iniquum. constituerunt 
adversum me : Numquid qui dor- 
mit non adjiciet ut resurgat ? 

10. "Ecenim homo pacis meas, in 
quo speravi : qui edebat panes 
meos, magnificavit super me sup- 
plantationem. 

II. Tu autem Domine miserere 
mei, et resuscita me : et retribuam 
eis. 12. In hoc cognovi quoniam 
voluisti me: quoniam non gaudebit 
inimicus meus super me. 13. Me 
autem propter innocentiam susce- 
pisti : et confirmasti me in conspe- 
ctu tuo in aeternum. 

14. Benedictus Dominus Deus 
Israel a saeculo, et usque in saecu- 
lum : fiat, fiat. 



" Infra 54, 
14. A6t. I, 
16. 



8. Les mots in idipstim de la Vulg. signi- 
fient ensemble^ et doivent se Her k ce qui suit. 
Les ennemis de David esperent et publient 
que la maladie, les epreuves, la vieillesse 
I'obligeront a ceder le trone h un autre. 

9. Un mal irremediable, chatiment de son 
peche : une maladie reelle ou une epreuve 
d'un autre genre? Les LXX et la Vulg. 
peuvent s'interpreter dans le sens de I'he- 
breu : ils repefent contre moi ceile parole 
iniqtie : " IM^esi-ce pas que celiii qui est Id 
coiiche ne se relevera jamais? " 

10. nhomme qui etait mon ami, litt. 
Vhomme de ma paix, de mon intimite. — 
Qui mangeait mon pain : en Orient surtout 
I'hospitalite est chose sacree; s'asseoir a la 
table d'un bote, c'est contracfter avec lui une 
^troite alliance. — A leve le talon, comme 
un clieval qui frappe du pied son maitre, ou 
bien comme un vainqueur qui pose le pied 
sur son ennemi vaincu. 



Nous avons vu plus haut que cet homme 
designe, dans le sens historique, Achito- 
phel, et dans le sens figuratif et spirituel 
Judas qui, apres s'etre assis a la derniere 
cene avec Notre-Seigneur, le livra a ses 
ennemis. 

II. /e leur rendrai,]t. les punirai : Da- 
vid parle ici en roi, en representant de 
Jehovah. 

13. Mon innocence : il s'agit de I'innocence 
de David vis-a-vis de ses ennemis. — Tu 
m'as soiitenu et tu me soutiendras, confor- 
mement k tes promesses (II Sam. vii, 16), 
ne permettant pas que je sois renverse. — 
En ta presence, dans la cite sainte de Jeru- 
salem, ou etait le sanftuaire de Jehovah, 
I'arche d'alliance et le tabernacle. 

14. Doxologie qui sert de conclusion au 
livre premier du Psautier. — Dans les siecles 
des siecles ; litt., depuis Veiernite dans le 
"^^Lsst JtisquW r eternite' ddixxs I'avenir. 



^&Ǥ*5f*:^ 



86 



deuxip:me livre des psaumes. 



< 



LIVRE DEUXIEME 



■ ^ 




PSAUMES XLII KT XLIII (VULG. XLI ET XLIl). 

ES yi/s de Core, dont les 8 premiers Psaumes du 2^ livre portent le nom, sont les 
descendants de ce Core qui se revolta contre Moise avec Dathan et Abiron 
{Nombr. xvi). L'histoire nous les montre, depuis le temps de David (I Par.\\, 2,3) 
jusqu'a celui de Josaphat (II Pa7\ xx, 19), remplissant d'importantes fonflions 
levitiques, entre autres celle de chantres. Plusieurs composerent aussi des cantiques sacres. 
Les Psaumes xlii et xliii n'en forment evidemment qu'un seul, compose de 3 strophes, 
terminees chacune par le meme refrain : xlii, 1-7; 7-12; xliii, 1-5. Eloigne du sanduaire, 
le Psalmiste exprime un ardent ddsir de le revoir. Le souvenir des belles solennites aux- 
quelles il prenait part autrefois augmente sa douleur. Dans son exil, il ne pense qu'a Jeho- 
vah, et il le conjure de le ramener au plus tot auprcs de son tabernacle. 

Le Hir rapporte ce Psaume, ainsi que les 7 suivants, a I'invasion de Sennacherib, qui 
avait force le Psalmiste a s'eloigner de la maison de Dieu et a se cacher au-dela du Jour- 
dain. D'autres, avec Patrizi, font de I'auteur un contemporain de David qui, lors de la 
revoke d'Absalon, aurait accompagne le roi dans sa fuite. D'autres autrement. 

Ps. xlii. ' AU maitre de chant. Cantique des fils de Core. 

2 Comme le cerf soupire apres les sources d'eau, 
Ainsi mon ame soupire apres toi, 6 Dieu. 

3 Mon ame a soif de Dieu, du Dieu vivant : 

Quand irai-je et paraitrai-je devant la face de Dieu? 

4 Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit. 
Pendant qu'on me dit sans cesse : " Ou est ton Dieu? " 

5 Je me rappelle, et a cc soirc'entr mon ame se fond en elle-mcme, 
Quand je marchais entoure de la foule, 

Et que je m'avangais a sa tete vers la maison de Dieu, 
Au milieu des cris de joie et des adlions de graces 
D'une multitude en" fete ! — 

6 Pourqiioi es-tu abattue, 6 mon ame, et t'agites-tu en nioi? 
Espere en Dieu, car je le louerai encore, 

Lui, le salut de ma face et mon Dieu ! 

7 Mon ame est abattue au-dedans de moi; 
Aussi je pense a toi, du pays du Jourdain, 
De THermon, de la montagne de Misar. 

8 Les eaux mugissantes s'appellent et se repondent, quand grondent tes cataracfles : 
Ainsi toutes tes vagues et tes torrents fondent sur moi. 

9 Le jour, Jehovah commandait ^ sa grace de »ic visiter; 
La nuit, je chantais ses louanges, 

J\idressais une priere au Dieu de ma vie. 

10 Maintenant je dis a Dieu, mon rocher : " Pourquoi m'oublies-tu? 

Pourquoi faut-il que je vive dans la tristesse, sous I'oppression de I'ennemi?" 

11 Je sens mes os se briser, quand mes persccuteurs m'insultent, 
En me disant sans cesse : " Oil est ton Dieu? " — 

12 Pourquoi es-tu abattue, 6 mon ame, et t'agites-tu en moi? 
Espere en Dieu, car je le louerai encore, 

Lui, le salut de ma face et mon Dieu ! 



PSAUME XLII. 

I. Cantique, hebr. inaskil ; ce moi ddsigne 
le caracflere particulier du Psaume; beau- 
coup traduisent, instri/clion. Comp. xxxii, i. 



2. O Dieu : dans les Psaumes de ce 

2^ livre, Dieu est presque toujours designe 

par le mot Eloliim, et rarement par celui de 

Jehflvalt; c'est le contraire dans le i<^'' livre. 

Cela vient sans doute de ce que les canti- 



LIBER PSALMORUM. 



87 



-^i:— PSALM US XLL — :!:— 

Homo exsul et conturbatus anhelat 
ad meliorem vitam. 



Infi 



nem. 




Intellectus filiis Core. 

^UEMADMODUM de- 

^Isiderat cervus ad fontes 

aquarum : ita desiderat 

anima mea ad te Deus. 

3. Sitivit anima mea ad Deum 
fortem vivum : quando veniam et 
apparebo ante faciem Dei? 4. Fue- 
runt mihi lacrymas meas panes die 
ac nocte : dum dicitur mihi quo- 
tidie : Ubi est Deus tuus? 5. Hasc 
recordatus sum, et efFudi in me 
animam meam : quoniam transibo 
in locum tabernaculi admirabilis, 
usque ad domum Dei : in voce ex- 
sultationis, et confessionis : sonus 
epulantis. 6. Quare tristis es anima 
mea? et quare conturbas me? Spera 
in Deo, quoniam adhuc confitebor 



illi : salutare vultus mei, 7. et Deus 
meus. 

Ad meipsum anima mea contur- 
bata est : propterea memor ero tui 
de terra Jordan is, et Hermoniim a 
monte medico. 8. Abyssus abyssum 
invocat, in voce cataractarum tua- 
rum. Omnia excelsa tua, et fluctus 
tui super me transierunt. 9, In die 
mandavit Dominus misericordiam 
suam : et nocte canticum ejus. Apud 
me oratio Deo vitas meas, 10. dicam 
Deo : Susceptor meus es, quare 
oblitus es mei? et quare contrista- 
tus incedo, dum affligit me inimi- 
cus? II, Dum confringuntur ossa 
mea, exprobraverunt mihi qui tri- 
bulant me inimici mei : dum dicunt 
mihi per singulos dies : Ubi est 
Deus tuus? 12. Quare tristis es ani- 
ma mea? et quare conturbas me? 
Spera in Deo, quoniam adhuc con- 
fitebor illi : salutare vultus mei, et 
Deus meus. 



ques du 2^ livre ont ete collecflionnes a une 
epoque oil le nom de Jehovah etait devenu 
pour les Juifs le nom ineffable; on commenga 
a liii siibstituer, dans I'usage liturgiqae, celui 
d'Elohim ou d'Adonai. 

5. Se fo}id en elle-vicme de pieux desirs, 
meles de regret et d'esperance. — Entoure 
de lafoule, ce mot est douteux dans le texte. 
Lyiine iiniltitiide en fete, Vulg., c'est conune 
le bruit d^utt festin. 

6. Le saint de ina face, le salut que Dieu 
mettra un jour devant moi et me fera voir. 
Cette legon est celle des LXX et de la Vulg., 
et en conformite avec les deux autres repe- 
titions du refrain (vers. 12; xliii, 5). L'hebr. 
aftuel porte : ( je louerai) ie saint de sa face, 
qui me viendra de la face bienveillante de 
Dieu; et ino)i Dieu est renvoye au verset 
suivant. Ce leger changement dans le re- 
frain n'aurait rien d'invraisemblable, car on 
en rencontre encore ailleurs de semblables. 

7. Pays dji Jourdain, au-delk du Jour- 
dain, par opposition au paj's de Chanaan. 
— De I' Herman, au pluriel en hebreu, c\ 



cause des trois sommets de cette montagne, 
comme nous disons les Alpes. — Misar, 
nom d'une montagne inconnue, peut-etre 
un des sommets de I'Hermon. yl/Zi-czr sign i fie 
proprement petit, et c'est ainsi que tradui- 
sent les LXX et la Vulg. 

8. Les eaux mugissantes, etc. ; iitt. Vabhne 
appelje LaM/ne, ou bien, un flat appelle im 
autre flot, le fait venir pour lui succeder. Ce 
i^i- membre ddcrit un phenomene frequent 
dans la contree montagneuse et profonde- 
ment ravinee d'au-dela du Jourdain : orage, 
pluie torrentielle, fracas du tonnerre; c'est 
I'image des dangers et des tribulations. 

9. Ce verset parait exprimer les souvenirs 
du passe, les pcnsees (vers. 7) que se rappe- 
lait le Psalmisle dans son exil. Le jour, la 
iiuit, signifient ici simplement : tour &, tour. 

D'autres entendent ce verset, soit du 
temps present : au milieu meme de mes tri- 
bulations, Dieu fait luire a mes yeux quel- 
ques rayons de sa bonte; soit de I'avenir : 
le jour viendra oii tu coniinanderas a ta 
hoiite, etc., alorsje dirai, etc. 



^^-^ 



88 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. xliii. I Rends-moi justice, 6 Dieii, prencls en main ma cause centre une nation infidtile; 

Delivre-moi de I'homme de fraude et d'iniquite ! 

2 Car tu es le Dieu de ma defense : pourquoi me repousses-tu? 

Pourquoi faut-il que je vive dans la detresse sous I'oppression de I'ennemi? 

3 Envoie ta lumiere et ta fidelite; qu'elles me guident, 

Qu'elles me conduisent a ta montagne sainte et a tes tabernacles! 

4 J'irai k I'autel de Dieu, au Dieu qui est ma joie et men allegresse, 
Et je te celebrerai sur la harpe, 6 Dieu, men Dieu ! — 

5 Pourquoi es-tu abattue, 6 mon ame, et t'agites-tu en moi? 
Espere en Dieu, car je le louerai encore, 

Lui, le salut de ma face et mon Dieu ! 




PSAUME XLIV (VULG. XLIIl). 

E Psalmiste, faisant parler le peuple, rappelle au Seigneur les prodiges par lesquels 
il a etabli Israel dans le pays de Chanaan et le supplie de prendre encore sa 
defense (vers. 2-9); vaincu par ses ennemis, devenu leur jouet, Israel est mainte- 
nant couvert de honte aux yeux des nations (10-17); cependant il est toujours reste fidele 
a I'alliance du Seigneur (18-23); que Dieu s'eveille done et qu'il vienne en aide a son 
peuple (24-27). 

Les interpretes sont fort partages sur les circonstances historiques qui ont donne lieu 
a la composition de ce Psaume. Le Hir le rapporte, comme les sept autres de cette serie, 
a I'expedition de Sennacherib. Mais I'opinion la plus probable est qu'il a ete compose sous 
le regne de David. Pendant que ce roi dtait occupd a combattre les Syriens en Arable et 
sur I'Euphrate, les Edomites, pouss^s par leur vieille haine contre Israel, envahirent ce 
pays et y exercevent de grands ravages : massacres, pillages, vente de captifs, etc. (comp. 
I Rots, xi, 15). lis ne purent cependant s'emparer de la capitale, et David, vainqueur des 
Syriens, ne tarda pas a tirer des Edomites une vengeance eclatante (II Sam. viii, 13 sv.). 
Le fleau fit impression sur Israel qui, penetre de la pensee qu'il etait le peuple elu, etait 
sensible au moindre revers. Aussi les fils de Core ont-ils trace de cette situation un tableau 
aux sombres et tragiques couleurs. Cf le Psaume Ix, compose par David a peu pres sur le 
meme sujet. 

Les Juifs du temps des Macchabees avaient souvent sur leurs levres les strophes de 
notre Psaume (I Macch. i, 64), et S. Paul {Rom. viii, 36) en cite un verset (vers. 23) a 
propos des souffrances que les premiers chretiens avaient a endurer. C'est done a bon 
droit que les Peres Font enlendu, dans le sens spirituel, des martyrs de I'Eglise chretienne. 

Ps. xliv. 1 AU maitre de chant. Des fils de Core. Cantique. 

2 O Dieu, nous avons entendu de nos oreilles, 
Nos peres nous ont raconte 

L'oeuvre que tu as accomplie de leur temps, aux jours anciens. 

3 De ta main tu as chasse des nations pour les etablir, 
Tu as frappe des peuples pour les etendre. 

4 Car ce n'est point leur epc'e qui leur a conquis le pays, 
Ce n'est point leur bras qui leur a donnd la vi<noire, 

Mais c'est ta droite, c'est ton bras, c'est la lumiere de ta face, 
Parce que tu les aimais. 

5 C'est toi qui es mon roi, 6 Dieu : 
Ordonne le salut de Jacob ! 

6 Par toi nous renverserons nos ennemis, 

En ton nom nous ecraserons nos adversaires. 

7 Car ce n'est pas en mon arc que j'ai confiance; 
Ce n'est pas mon epee qui me sauvera. 

8 Mais c'est toi qui nous delivres de nos ennemis, 
Et qui confonds ceux qui nous haissent. 

9 En Dieu nous nous glorifions chaque jour, 
Et nous celebrons ton nom a jamais. — Sela. 

10 Cependant tu nous repousses et nous couvres de honte; 
Tu ne sors plus avec nos armees. 

11 Tu nous fais reculer devant I'ennemi, 

Et ceux qui nous haissent nous depouillent. 



LIBER PSALMORUM. 



89 



—*— PSALM US XLIL — :i:— 

Spem in Domino reponit a quo judicari 
exoptat. 



I 




Psalmus David. 

UDICA me Deus, et dis- 
cerne causam meam de 
gente non sancta, ab ho- 
mine iniquo, et doloso 
erue me. 2. Quia tu es Deus forti- 
tude mea : quare me repulisti? et 
quare tristis incedo, dum affligit me 
inimicus? 3. Emitte lucem tuam et 
veritatem tuam : ipsa me deduxe- 
runt, et adduxerunt in montem san- 
ctum tuum, et in tabernacula tua. 
4. Et introibo ad altare Dei : ad 
Deum, qui laetificat juventutem 
meam. Confitebor tibi in cithara 
Deus Deus meus : 5. quare tristis 
es anima mea? et quare conturbas 
me? Spera in Deo, quoniam adhuc 
confitebor illi : salutare vultus mei, 
et Deus meus. 

— *— PSALMUS XLIIL -:>— 

IsraelitcC ut Dei opem implorent, beneficia 
recepta memorant et prsesentes miserias 
exponunt. 

I. In finem, Filiis Core ad intel- 
lectum. 




EUS auribus nostris audi- 
vimus : patres nostri an- 
nuntiaverunt nobis. Opus, 
quod operatus es in die- 
bus eorum : et in diebus antiquis. 
3. Manus tua gentes disperdidit, et 
plantasti eos : afflixisti populos, et 
expulisti eos : 4. nee enim in gladio 
suo possederunt terram,et brachium 
eorum non salvavit eos : sed dextera 
tua, et brachium tuum, et illumina- 
tio vultus tui : quoniam complacui- 
sti in eis. 

5. Tu es ipse rex meus et Deus 
meus : qui mandas salutes Jacob. 
6. In te inimicos nostros ventilabi- 
mus cornu, et in nomine tuo sper- 
nemus insurgentes in nobis. 7. Non 
enim in arcu meo sperabo : et gla- 
dius meus non salvabit me. 8. Sal- 
vasti enim nos de afiligentibus nos : 
et odientes nos confudisti. 9. In 
Deo laudabimur tota die : et in no- 
mine tuo confitebimur in sasculum. 
10. Nunc autem repulisti et con- 
fudisti nos : et non egredieris Deus 
in virtutibus nostris. 11. Avertisti 
nos retrorsum post inimicos nostros: 
et qui oderunt nos, diripiebant sibi. 
I 2. Dedisti nos tamquam oves esca- 
rum : et in gentibus dispersisti nos. 
13. Vendidisti populum tuum sine 
pretio : et non fuit multitude in 
commutationibus eorum. 14. Posui- 
sti nos opprobrium vicinis nostris. 



PSAUME XLIII. 

I. De VJiomine, pour des Jioinuies. 

3. Ta lumiere, la lumiere de ta grace, de 
ta faveur. — Tabernacles^ pluriel empha- 
tique : ton divin tabernacle. 

4. Qui est majoie et mon alle^ressej litt., 
la joie de mon allcgresse. Les versions an- 
ciennes portent, qui fait la joie de ma jeti- 
nesse. — O Dieic, dans le second membra, 
a ete sans doute mis plus tard "poxix Jehovah. 

PSAUME XLIV. 

I. Cantiqne, h^br. maskil : voy. xlii, i. 

3. Tti as chasse, ou depossede les nations 
chananeennes, pour e'tablir, litt. planter, 
comme un arbre, comme une vigne, nos 
peres, etc. — Pour ctendre, faire croitre les 
rameaux de cet arbre, multiplier les reje- 



tons de cette vigne. Vulg., et tu les a chas- 
ses, les peuples chananeens. 

4. La lumiere de ta face, ta faveur, ta pro- 
tection. 

5. Ordonne, commande, comme il con- 
vient a un Dieu et k un roi, le saint, la deli- 
vrance de Jacob : ce nom fait sans doute 
allusion a Gen. xxv, 23 : " Paine, Esaii, pere 
des Edomites ou Idumeens, servira le cadet, 
Jacob, pere des Israelites." 

6. Notes renversero7is, litt. nous frappe7'ons 
de la come (Vulg.), comme fait le buffle. — 
Nous e'craserons,\\€bY. nabousj les anciennes 
versions ont lu le piel de bosch : 7tous coit- 
vrirotis de honte (Vulg.). 

10. Tu 7te S07-S plus, pour nous don- 
ner la vi(floire : les fils de Cere n'avaient 
sans doute pas de nouvelles de I'armee 
de David. 



90 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



12 Til nous livres comme des brebis destinees a la boucherie, 
Til nous dispei^ses parmi les nations. 

13 Tu vends ton peuple h vil prix, 

Tu ne restimes pas a une grande valeur, 

14 Tu fais de nous un objet d'opprobre pour nos voisins, 
De moquerie et de risee pour ceux qui nous entourent. 

15 Tu nous rends la fable des nations, 

Et les peuples branlent la tete a notre sujet. 

16 Ma honte est toujours devant mes yeux 
Et la confusion couvre mon visage, 

17 A la voix de celui qui w'insulte et ///'outrage, 

A la vue de I'ennemi et de celui qui respire la vengeance. 

18 Tout cela nous arrive sans que nous t'ayons oublie, 
Sans que nous ayons ete infideles a ton alliance. 

19 Notre coeur ne s'est point detourue en arriere, 
Nos pas ne se sont pas ecartes de ton sentier, 

20 Pour que tu nous ecrases dans la retraite des chacals, 
Et que tu nous couvres de I'ombre de la mort. 

2 1 Si nous avions oublie le nom de notre Dieu, 
Et tendu les mains vers un dieu etranger, 

22 Dieu ne I'aurait-il pas aper^u, 

Lui qui connait les secrets du coeur? 

23 Mais c'est a cause de toi qu'on nous egorge tous les jours, 
Qu'on nous traite comme des brebis destinees a la boucherie. 

24 Reveille-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur? 
Reveille toi, et ne nous repousse pas a jamais! 

25 Pourquoi caches-tu ta face? 

Pfl7irqiioi oublies-tu notre misere et notre oppression? 

26 Car notre aine est affaissee jusqu'a la poussiere, 
Notre corps est attach^ a la terre. 

27 Leve-toi pour nous secourir! 
Delivre-nous a cause de ta bonte! 



PSAUME XLV (VULG. XLIV). 



fE Psaume est un epithalame, ou chant en I'honneur des noces d'un grand roi. Les 
images sont tiroes du temps des rois, et il a une premiere application historique 



Zi 

1 ftgs^a l au mariage de I'un deux, probablement de Salomon avec une princesse egyp- 
tienne. Mais cette application est loin d'en epuiser le sens. Ce roi magnifique, qui est 
appele Dieu au vers. 7, c'est le roi Messie; la reine, c'est I'Eglise, c.-a-d. Israel converti 
par le Messie a la loi nouvelle de I'Evangile, et amenant avec elle au roi Sauveur ses 
rompagnes, c.-a-d. les nations idolatres. Rien de plus ordinaire dans la Bible que la figure 
de I'union nuptiale pour carafl^riser I'alliance de Dieu avec son peuple. C'est ainsi que la 
tradition juive et la tradition chretienne ont toujours interprete ce beau cantique. S. Paul 
{HJbr. i, 8 sv.) en cite les vers. 7 et 8 comme adresses par le Pere eternel a son Fils 

Outre I'exorde (vers. 2) et la conclusion (vers. 18), le Psaume comprend deux parties, 
dont Tune est consacree au roi (3-10) et I'autre h la reine (11-17). 

Ps. xlv. ^AU maitre de chant. Sur les lis. Cantique des fils de Core. Chant d'amour. 

2 De mon coeur jaillit un beau chant; 

Je dis : " Mon oeuvre est pour un roi ! " 

Ma langue est comme le roseau dans la main agile du scribe. 

3 Tu es le plus beau des fils de I'homme, 
La grace est repandue sur tes lc!;vres ; 
C'est pourquoi Dieu t'a beni pour toujours. 

4 Ceins ton epee sur ta cuisse, 6 heros, 
Revets ta splendeur et ta majeste, 

5 Et dans ta majesty avance-toi, monte sur ton char, 
Combcxts pour la v^rite, la douceur et la justice, 

Et que ta droite se signale par des fails merveilleux. 



I 



LIBER PSALMORUM. 



91 



subsannationem et derisum his, qui 
sunt in circuitu nostro. 15, Posui- 
sti nos in similitudinem gentibus : 
commotionem capitis in populis. 
16. Tota die verecundia mea con- 
tra me est, et confusio faciei meas 
cooperuit me. 17. A voce expro- 
brantis, et obloquentis : a facie ini- 
mici, et persequentis. 

18. Hasc omnia venerunt super 
nos, nee obliti sumus te : et inique 
non egimus in testamento tuo, 1 9. Et 
non recessit retro cor nostrum : et 
declinasti semitas nostras a viatua : 
20, quoniam humiliasti nos in loco 
afflictionis, et cooperuit nos umbra 
mortis. 21. Si obliti sumus nomen 
Dei nostri,et si expandimus manus 
nostras ad deum alienum : 22. non- 
ne Deus requiret ista? ipse enim no- 
vit abscondita cordis. "Quoniam 
propter te mortificamur tota die : 
aestimati sumus sicutovesoccisionis. 

23. Exsurge, quare obdormis Do- 
mine.^ exsurge, et ne repellas in 
finem. 24. Quare faciem tuam aver- 
tis, oblivisceris inopias nostrae et tri- 
bulationis nostrae.'' 25. Quoniam 



humiliata est in pulvere anima no- 
stra: conglutinatus est in terra ven- 
ter noster. 26. Exsurge Domine, 
adjuva nos : et redime nos propter 
nomen tuum. 

— :;:— PSALM US XLIV. — :>— 

Epithalamium Christi et Ecclesias sub typo 
connubii Salomonis et filias Pharaonis. 

I. In finem, pro iis, qui commu- 
tabuntur, filiis Core, ad intellectum, 
Canticum pro dilecto. 

JlRUCTAVIT cor meum 
verbum bonum : dico ego 
opera mea regi. Lingua 

mea calamus scribae velo- 

citer scribentis. 

3. Speciosus forma pras filiis ho- 
minum, diffusa est gratia in labiis 
tuis : propterea benedixit te Deus 
in asternum. 4. Accingeregladio tuo 
super femur tuum, potentissime, 
5. specie tua et pulchritudine tua 
intende, prospere procede, et regna, 
propter veritatem et mansuetudi- 
nem, et justitiam : et deducet te 




13. A vil prix, comme une chose dont 
tu ne te soucies pas, dont tu veux te 
debarrasser n'importe a quel prix. — Tu 
lie Pestimes pas^ Viilg., z7 «'_y a pas heaii- 
coiip (Tenchcrisseuis a la Tciife que Von 
en fait. 

23. A catise de ioi : la cause d' Israel eta it 
celle de Dieu. 

24. Dieu semble dormir, quand sa provi- 
dence, c.-a-d. son aflion sur le nionde, cesse 
de se manifester dans le chatiment des pe- 
cheurs et la protecftion des justes. 

26. Si profonde est notre afflicflion, que 
notre ante semble affatsse'e, etc. 

27. A cause de ta bonte; Vulg., a cause dc 
ton 710111, pour ne pas faire mentir ton nom, 
qui rappelle mille traits de ta puissance et 
de ta bonte en faveur des justes. 

PSAUME XLV. 

I. Sur les lis : nom ou premier mot d'un 
chant populaire dont Fair devait etre adapte 
a ce Psaume; LXX et Vulg., pour ceux qui 
seront changes (de I'hebr. schanah, etre 
change). — Chant d' amour, de I'amour 
noble et sacre, comme I'insinue le terme 
hebreu. La representation de I'amour spiri- 
tuel sous I'image de I'amour inferieur et ter- 



restre est tout a fait dans le style de la 
poesie orientale; on en trouve de nombreux 
exemples dans les litteratures persane, arabe 
et turque. Vulg., pour le bien-aiuic^ le Roi- 
Messie. 

2. Ma langue : I'expression me vient aussi 
heureuse et aussi rapide qu'au scribe qui 
ecrit sous la dicflee d'un autre. — Uagile 
roseau, propr. style, instrument pointu, de 
fer ou de roseau, avec lequel les anciens 
ecrivaient. 

3. Le phis beau : dans la Bible, la beaute 
physique est regard ee comme un don de 
Dieu et suppose ordinairement la beaut^ 
morale. Pour I'application au Messie, voy. 
Jea?i, i, 14; Li/c, IV, 22. Comp. Is. liii, 2 sv. 

4. Revets, etc. Ou bien : vaillant guer- 
rier, ceins ton epe'e, (laquelle est) ta parure 
et ta gloire. 

5. Sur toti char ou ton cheval de guerre, 
pour etablir sur la terre le regne de la verite, 
etc. Au lieu de, la douceur et la justice, ou 
bien au lieu de douceur pour la soumission, 
c.-a-d. pour les hommes soumis et fideles. 
— Que ta droite se signale, litt. f appreJi7ie , 
te fasse accomplir de merveilleux exploits. 
On pourrait aussi traduire par \z futur : se 
signaler a, etc. 



92 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. xlvi. 



6 Tes filches sont aigiies; 
Des peuples tombeionl a tes pieds ; 
EUes perceront le cceur des ennemis du roi. 

7 Ton irone, 6 Dieu, esl etabli pour toujours; 
Le sceptre de ta royaiite est un sceptre de droiture, 

S Tu aimes la justice et tu hais I'iniquite : 

C'est pourquoi Dieu, ton Dieu t'a oint 

D'une huile d'allegresse, de preference a tes compagnons. 
9 La myrrhe, I'aloes et la casse s'exhalent de tes vetements ; 

Des palais d'ivoire, les lyres te rejouissent. 
lo Des fiUes de rois sont parmi tes bien-aimees; 

La'reine est a ta droite, paree de I'or d'Ophir. 

] I " Ecoute, ma fille, regarde et prete I'oreille : 
Oublie ton peuple et la maison de ton pere, 

12 Et le roi sera epris de ta beaute ; 
Car il est ton Seigneur : rends-lui tes hommages. 

13 La fille de Tyr, avec des presents, 
Et les plus riches du peuple rechercheront ta faveur." 

14 Toute resplendissante est la fille du roi dans I'int^rieur; 
Des tissus d'or forment son vetement. 

15 En robe de couleurs variees, elle est presentee au Roi ; 
Apres elle, des jeunes filles, ses compagnes, te sont amene'es. 

16 On les introduit au milieu des rejouissances et de ralldgresse; 
Elles entrent dans le palais duRoi. 

17 Tes enfants prendront la place de tes peres ; 
Tu les etabliras princes sur toute la terre. 

18 Je rappellerai ton nom dans tons les ages; 
Et les peuples te loueront eternellement et a jamais. 

PSAUME XLVI (VULG. XLV). 

|E Psaume exprime la confiance absolue d'Israel en la protedlion de Dieu, protec- 
tion qui vient de se manifester dans un grave peril. Quel est le fait historique 
auquel il fait allusion? Parmi les interpretes modernes, les uns indiquent I'inva- 
sion des armdes reunies de Moab, d'Ammon et d'Edom sous le regne de Josaphat 
(II Par. xx); les autres, avec plus de raison, ce semble, I'expedition de Sennacherib et la 
destrucflion de son armee par un ange devant les portes de Jerusalem (voyez-en le recit 
Is. xxxvi sv.). 

Le Psaume comprend 3 strophes, dont les deux dernieres sont suivies d'un refrain ; 
on pense que ce refrain existait aussi h, la fin de la premiere, et que I'omission en est due 
;i I'inadvertance d'un copiste. Au milieu des plus grands perils, Dieu est notre refuge 
assure (vers. 2-4); il a delivrd Jerusalem et confondu ses ennemis (5-8); que les peuples 
reconnaissent et reverent sa puissance (9-12)! 

^ AU maitre de chant. Des fils de Core. Sur le ton des vierges. Cantique. 

2 Dieu est notre refuge et notre force; 

Son secours ne manque jamais dans la detresse. 

3 C'est pourquoi nous sommes sans crainte si la terre est bouleversee, 
Si les montagnes s'abiment au sein de I'ocean, 

4 Si les flots de la mer s'agitent, bouillonnent, 

Se soulevent jusqu'a ebranler les montagnes. — Sela. 




7. Comp. Hcbr. i, 8 sv. 

8. Dieti., ton Dieu. Le texte primitif por- 
tal t probablement, ////^TV?// /on Dieu. Voy. 
la note de Ps. xlii, 2. D'autres, avec S. Je- 
rome, prennent le i^^"^ mot pour un vocatif : 
Dieu. — Dhine huile dhxllcgressc, c.-h-d. 
de I'huile parfumee qu'on repandait sur les 
personnes qu'on voulait honorer. — Tes com- 
paqfions, les autres rois. 



Pour J^sus-Christ, ron(nion d'huile par- 
fumee, c'est son union avec I'Esprit-Saint 
habitant en lui dans sa plenitude, ^'oy. Is. 
Ix, 3 sv. 

9. La myrrlie, etc. : parfums que fournis- 
sent des plantes d'Arabie : symbole des 
perfe(flions divines et des vertus humaines 
du Roi- M essie. — Des palais revetus d^ivoire 
(comp. I Rois, xxii, 19', Atnos, iii, 15) : lors- 



LIBER PSALMORUM. 



93 



mirabiliter dextera tua. 6. Sagittae 
tuas acutas, populi sub te cadent, in 
corda inimicorum regis. 7. "Sedes 
tua Deus in sasculum saeculi : virga 
directionis virga regni tui. 8. Dile- 
xisti justitiam, et odisti iniquita- 
tem : propterea unxit te Deus 
Deus tuus oleo lastitias pras con- 
sortibus tuis. 9. Myrrha, et gutta, 
et casia a vestimentis tuis, a do- 
mibus eburneis : ex quibus delecta- 
verunt te 10. filiae regum in hono- 
re tuo. Astitit regina ad dextris 
tuis in vestitu deaurato : circumda- 
ta varietate. 

1 1. Audi filia, et vide, et inclina 
aurem tuam : et obliviscere popu- 
lum tuum, et domum patris tui. 
12. Et concupiscet rex decorem 
tuum : quoniam ipse est Dominus 
Deus tuus, et adorabunt eum. 13. Et 
filiasTyri in muneribusvul turn tuum 
deprecabuntur : omnes divites ple- 
bis. 14. Omnis gloria ejus filias regis 
ab intus, in fimbriis aureis i^. cir- 
cumamicta varietatibus. Adducen- 



tur regi virgines post eam : proximas 
ejus afferentur tibi. 16. AfFerentur 
in l^titia et exsultatione : adducen- 
tur in templum regis. 

17. Pro patribus tuis nati sunt 
tibi filii : constitues eos principes 
super omnem terram. 18. Memores 
erunt nominis tui in omni genera- 
tione et generationem. Propterea 
populi confitebuntur tibi in aster- 
num : et in saeculum sasculi. 

— :;:— PSALMUS XLV. — :i:— 

Ecclesia divino praesidio munita est 
inconcussa. 

I. In finem, filiis Core pro arca- 
nis, Psalmus, 

jjEUS noster refugium, et 
virtus : adjutor in tribula- 
tionibus, quas invenerunt 
i nos nimis. 3. Propterea 
non timebimus dum turbabitur 
terra : et transferentur montes in 
cor maris. 4. Sonuerunt, et turbatas 




que tu arrives dans le palais ou t'attend la 
reine avec ses suivantes, /es tyres (hebr. 
Diinni, pour iniiini/n, instruments a cordes : 
comp. Ps. cl, 4) te rejouisseni. La Vulg., 
apres les LXX, joint la fin de ce verset au 
commencement du suivant : ... de tes vete- 
iiients et de tes niazsofis dHvoire qti'ont 
ornees pour toi des filles de rois en ton hon- 
iieur. 

10. Des filles de rois, destinees a devenir 
tes epouses secondaires. — La reine., I'epouse 
principale, parce de vetements broches d^or 
d^Ophir : sur ce nom de lieu, voy. I Rois, 
X, 22. La Vulg. ajoute, circuindata varietate, 
c.-a-d. couverte de vetements de diverses 
couleurs : ces mots sont empruntes au ver- 
set 14. 

Dans le sens messianique, la reine, c'est 
Israel converti et devenu I'Eglise chre- 
tienne; \es filles des rois, les vierges du ver- 
set 15, figurent les nations paiennes qui 
seront a leur tour amenees k Jesus-Christ. 

i2,.Lafille de Tyr : locution bibliquepour 
la ville de Tyr (voy. la note de Ps. ix, 1 5) : 
I'opulente et orgueilleuse Tyr represente ici 
toil tes les nations paiennes. 

14. Apres I'allocution qui precede, I'epouse 
avec son cortege est conduite de la maison 
paternelle au palais du roi. Le Psalmiste la 
considere d'abord et I'admire dans I'inte- 



rieur de son appartement. La fille du roi, 
c.-k-d. la princesse. 

D'autres, avec la Vulg., traduisent, toute 
sa gloire est aii-dedans, consiste dans la 
beaute interieure de Fame, quoiqu'elle soit 
ornee des plus riches vetements. 

1 7. Tes oifants : le Psalmiste s'adresse au 
roi. ■ — Sur toute la terre dans le sens mes- 
sianique; dans tout le pays, si I'on ne consi- 
dere que Salomon (comp. I Rois, iv, 7). 

\Z. Je rappellerai ton notn : le Psalmiste 
parle ici au nom d'Israel ou du peuple de 
Dieu. 

PSAUME XLVI. 

1. Sur le ton des vierges, c.-a-d. sur un ton 
eleve, pour des voix de soprano telles qu'on 
entrouvait parmi lesjeunes levites(sens dou- 
teux). Wn\g.,pour les secrets, ou les mystcres. 

2. Comp. II Par. xxxii, 7. Un secours,e\.c, 
Vulg., tin secours dans les tribulations qui 
nous out violenunent atteints. 

3-4. Si la terre est bouleversee, etc. : a 
plus forte raison ne craignons-nous pas une 
armee ennemie. Plusieurs prennent ces ver- 
sets au figure, et entendent par les flots de 
la mer les innombrables armees de Senna- 
cherib. Ce passage rappelle les vers d'Ho- 
race : 

Si fradlus illabatur orbis, 

Impaviduni ferient riiina;. 




94 DEUXifeME LIVRE DES PSAUMES. 

5 Un rteuve rejouit de ses ondes la cite de Dieu, 
Le sanfluaire oil habite le Tres-Haut. 

6 Dieu est au milieu d'elle : elle est in^branlable ; 
Au lever de I'aurore Dieu vient a son secours. 

7 Les nations s'agitent, les royaumes s'ebranlent; 
11 fait entendre sa voix et la terre se fond d'^pouvante. 

8 Jehovah des armees est avec nous; 
Le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle. — Schi. 

9 Venez, contemplez les reuvres de Jehovah, 
Les devastations qu'il a operees sur la terre ! 

10 II a fait cesser les combats jusqu'au bout de la terre, 
II a brise Tare, il a rompu la lance, 
II a consume par le feu les chars de guerre. — 

1 1 " Arretez et reconnaissez que je suis Dieu; 
Je domine sur les nations, je domine sur la terrel " 

12 Jehovah des armees est avec nous, 
Le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle. — Scla. 

PSAUME XLVII (VULG. XLVl). 

jjE Psaunie est un chant de triomphe apres une vitloire remportee, grace surtout a 
la protecflion divine. Cette vicfloire est celle de Josaphat sur les JMoabites et 
d'autres peuples voisins ligues contre Israel (II Par. xx). Les his de Core assis- 
taient a l'expedition,et il est raconte que, " le quatricme jour, les vainqueurs se rendirent 
dans la vallee de Benediflion, pour adresser leurs aftions de graces a Jehovah. " C'est 
dans cette vallee que fut chante ce Psaume pour la premiere fois. 

Le vers. 6 nous montre Jehovah, apres etre descendu, en quelque sorte, sur la terre 
pour combattre k la tete de son peuple, remontant dans sa demeure, c.-a-d. dans le sanc- 
tuaire de Sion et dans le san(5luaire plus eleve du ciel. Les Peres ont vu dans cette 
ascension le type de I'ascension de Jesus-Christ remontant au ciel apres sa vidloire sur la 
mort et I'enfer. 

Ps. xlvii. ^ Au maitre de chant. Des fils de Core. Psaume. 

2 Vous tous, peuples, battez des mains! 
Celebrez Dieu par des cris d'allegressel 

3 Car Jehovah est ires haut, redoutable, 
Grand roi sur toute la terre. 

4 II nous assujettit les peuples, 

II met les nations sous nos pieds. 

5 II nous choisit notre heritage. 

La gloire de Jacob, son bien-aime. — Scla. 

6 Dieu monte a son sniifluaire au milieu des acclamations; 
Jehovah, au son de la trompette. 

7 Chantez a Dieu, chantez! 
Chantez a notre Roi, chantez! 

8 Car Dieu est roi de toute la terre; 
Chantez un cantique de louange. 

9 Dieu rcgne sur les nations, 
II siege sur son trone saint. 

lo Les princes des peuples se reunissent 
Au peuple du Dieu d'Abraham; 
Car k Dieu sont les boucliers de la terre; 
II est souverainement eleve. 



LIBER PSALMORUM. 



95 



sunt aquas eorum : conturbati sunt 
montes in fortitudine ejus, 

5. Fluminis impetus lastificat civi- 
tatem Dei : sanctificavit tabernacu- 
lum suum Altissimus. 6. Deus in 
medio ejus, non commovebitur : 
adjuvabit earn Deus mane diluculo. 
7. Conturbatae sunt gentes, et incli- 
nata suntregna : dedit vocem suam, 
mota est terra. 8. Dominus virtu- 
tum nobiscum : susceptor noster 
Deus Jacob. 

9. Venite, et videte opera Domini, 
quas posuit prodigia super terram : 

10. Auferens bella usque ad finem 
terras. Arcum conteret, et confrin- 
get arma : et scuta comburet igni : 

11. Vacate, et videte quoniam ego 
sum Deus : exaltabor in gentibus, 
et exaltabor in terra. 12. Dominus 
virtutum nobiscum : susceptor no- 
ster Deus Jacob. 









— *— PSALMUS XLVI. — :i:— 

Deus omnis teirtE Dominus ; 
ipsi psallendum. 



I . In finem, pro filiis Core Psalmus. 
^MNES gentes plaudite 
M'J manibus : jubilate Deo in 
voce exsultationis.3. Quo- 
niam Dominus excelsus, 
terribilis : Rex magnus super om- 
nem terram. 4. Subjecit populos 
nobis : et gentes sub pedibus nostris. 
5. Elegit nobis hereditatem suam : 
speciem Jacob, quam dilexit. 

6. "Ascendit Deus in jubilo : et 
Dominus in voce tubas, 7. Psallite 
Deo nostro, psallite : psallite Regi 
nostro, psallite. 8. Quoniam Rex 
omnis terras Deus : psallite sapien- 
ter. 9. Regnabit Deus super gentes : 
Deus sedet super sedem sanctam 
suam. 10. Principespopulorumcon- 
gregati sunt cum Deo Abraham : 
quoniam dii fortes terras, vehemen- 
ter elevati sunt. 



" 2 Reg. 6, 
15- 



5. Q&fleiive est I'image des benedidlions 
et de la protedlion divine. Comp. Is. 
xxxiii, 21; Apoc. xxii, i. — Le saftHaaire, 
la cite sainte elle-menie. La Vulg. traduit ce 
second membre : le Trcs-Haut a sanBifie 
sa demeure, et par consequent il la cquviiia 
de sa protedlion. 

6. Au lever de Paurore, c.-a-d. prompte- 
ment, des qu'il en est besoin. 

7. Les nations s\igitenf, se liguent contra 
Israel; Dieu parle, et non seulement rois et 
peuples ennemis disparaissent, mais la terre 
elle-meme semble s'evanouir devant la co- 
lere du Seigneur. 

8. Jehovah des arinees., qui combat pour 
Israel en tete des armees. Selon d'autres, 
Seigneur des armees celestes, c.-a-d. des 
astres. 

9. Les devastations., la destruction des 
armees ennemies d'Israel. Ou bien avec la 
Vulg., les prodiges, litt. les etonneinejits. 

10. Comp. Is. xiv, 4 sv. Larc, etc. : toutes 
les armes des ennemis d'Israel. — Ses chars 
de guerre; LXX et Vulg., les boucliers. 

11. Arretes, cessez de combattre : c'est 
Jehovah qui parle ainsi aux adversaires de 
son peuple. 



PSAUME XLVII. 

2. Peuples, temoins des merveilles accom- 
plies par le Seigneur en faveur d'Israel. 

4. Les peuples, en general, avec une rela- 
tion speciale a ceux que Josaphat venait de 
combattre viiflorieusement. 

5. Jehovah nous a choisi lui-meme notre 
heritage, le pays de Chanaan, et il continue, 
pour ainsi dire, de le choisir en le defendant 
centre les envahisseurs. 

6. La vi6\oire remportde,Dieu remonte dans 
son sanftuaire (voy. le preambule), comme 
la premiere fois (II Sam. vi, 15), au bruit 
des acclamations, etc. Comp. I Far. xv, 28. 

8. Chantes nn cantique de louange, hebr. 
un ;/;<rw/&//, cantique d'un genre special : voy. 
Ps. xxxii, I. 

10. Les princes des peuples, les nations 
idolatres se reunissent au peuple de Dieu 
(Vulg. au Dieu) d'' Abraham pour adorer le 
vrai Dieu : c'est surtout I'Eglise qui, par la 
conversion des Gentils, a realise cet oracle. 
— Les boucliers, les puissants de la terre, 
appartiennent a Dieu, Souverain de tous les 
hommes. Vulg., car les dieux ptdssants de 
la terre se sont extraordinairement eleve's. 




96 DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 

PSAUMK XL\ III (VULG. XLVIl). 

IjE Psaume a ete compose sur le meme sujet et dans la meme occasion que le pre- 
cedent; on poLinait aussi, avec le Hir, le rapporter a la defaite de Sennacherib. 
Le Psalniiste contemple plein de joie la dignite et la splendeur de Jerusalem, cit^ 
du Tres-Haut, miraculeusement preservee de I'attaque de ses ennemis. 

Au sens spirituel, les Peres ont vu dans I'ancienne Jerusalem la figure de I'Eglise, 
veritable cite de Dieu, dont Jdsus-Christ est Finvincible defenseur. 

xlvii. 1 CANTIQUE. Psaume des fils de Core. 

2 Jehovah e^t grand, il est I'objet de toute louange, 
Dans la cite de notre Dieu, sur sa inontagne sainte. 

3 Elle s'eleve gracieuse, joie de toute la terre, 
La montagne de Sion, vers le septentrion, 
La cite du grand Roi. 

4 Dieu, dans ses palais, s'est montre comme un rempart. 

5 Car voici que les rois s'etaient r^unis, 
Ensemble lis s'etaient avances. 

6 lis ont vu, soudain ils ont ete dans la stupeur; 
Eperdus, ils ont pris la fuite. 

7 La un tremblement les a saisis, 

Une douleur comme celle de la femme qui enfante. 

8 Par le vent d'Orient tu brises les vaisseaux de Tharsis. 

9 Ce que nous avions entendu dire, nous I'avons vu 
Dans la cite de Jehovah des armees, 

Dans la cite de notre Dieu : 

Dieu I'afifermit pour toujours. — Sela. 

10 O Dieu, nous rappelons la memoire de ta bontc 
Au milieu de ton temple. 

11 Comme ton nom, 6 Dieu, ainsi ta louange 
Arrive jusqu'aux extremites de la terre. 
Ta droite est pleine de justice. 

12 Que la montagne de Sion se rejouisse, 

Que les fiUes de Juda soient dans I'allegresse, 
A cause de tes jugements ! 

13 Parcourez Sion et faites-en le tour, 
Comptez ses forteresses; 

14 Observez son rempart, 
Examinez ses palais, 

Pour le raconter a la generation future. 

15 Voila le Dieu qui est notre Dieu a jamais et toujours; 
II sera notre guide dans tous les siecles. 

PSAUME XLIX (VULG. XLVIll). 

Saume didadlique et tout moral, dont le sujet est analogue a celui des Ps. xxxvii 

(de David) et Ixxiii (d'Asaph) : que le juste voie sans crainte, comme sans scan- 

il dale, les mechants, ses persecuteurs, prosperer sur la terre; I'inevitable mort va les 

depouiller de leurs richesses; le juste aussi mourra ; mais, aime de Dieu, il sera rachete 

par lui de la puissance meme du scheol (voy. Ps. vi, 6). 

On ne saurait fixer la date de ce petit poeme. Mais, a en juger par le style, la couleur 
et le ton general de la pensee, il appartient a la dernicre portion du grand age de la poesie 
gnomique des Hebreux, lequel commence a David, atteint son epanouissement sous Salo- 
mon et se continue avec des alternatives d'obscurite et d'eclat jusqu'au regne d'Eziichias. 
La stru(51ure en est clairement marquee : d'abord une introducTlion solennelle, telle 
qu'on en trouve dans plusieurs discours du livre de Job (vers. 2-5. Comp.yf/', xxxiv, i sv.), 
puis deux strophes de 8 versets chacune, se terminant par un refrain. 

Ce Psaume assez difficile est un des plus imparfaitement traduits dans la Vulgate. 
J.-B. Rousseau en a fait une heureuse imitation dans ses odes sacrees (i, 3). 




LIBER PSALMORUM. 



97 



— :i^ PSALM US XLVIL — :>— 

Magnus et laudabilis Dominus qui 
fundavit Sion. 

I. Psalmus Cantici filiis Core 
secunda sabbati. 

AGNUS Dominus, et lau- 
dabilis nimis in civitate 
Dei nostri, in monte san- 
cto ejus. 3. Fundatur ex- 
sultatione universas terras mons 
Sion, latera aquilonis, civitas Regis 
magni. 4. Deus in domibus ejus co- 
gnoscetur, cum suscipiet eam. 

5. Quoniam ecce reges terr^ con- 
gregati sunt : convenerunt in unum. 

6. Ipsi videntes sic admirati sunt, 
conturbati sunt, commoti sunt : 

7. Tremor apprehendit eos. Ibi do- 
lores ut parturientis, 8. in spiritu 
vehementi conteres naves Tharsis. 




9. Sicut audivimus, sic vidimus in 
civitate Domini virtutum, in civi- 
tate Dei nostri : Deus fundavit eam 
in asternum. 

10, Suscepimus Deus misericor- 
diam tuam, in medio templi tui. 
II. Secundum nomen tuum Deus, 
sic et laus tua in fines terras : justi- 
tia plena est dextera tua, 12. Laete- 
tur mons Sion, et exsultent filias 
Judas, propter judicia tua Domine. 

13. Circumdate Sion, et comple- 
ctimini eam : narrate in turribus 
ejus. 14. Ponite corda vestra in vir- 
tute ejus : et distribuite domos ejus, 
ut enarretis in progenie altera. 
15. Quoniam hie est Deus, Deus 
noster in asternum, et in saeculum 
sasculi : ipse reget nos in sascula. 



.1. 



PSAUME XLVIII. 

1. La Vulg. ajoute au titre une indication 
liturgique, disant que le Psaume devait etre 
chante le second jotcr de la seniaifte.'"^ 

2. II esl Vobjet, ou bien il est digne (Vulg.), 
de toute louange, dans la cite de noire Dieii, 
dans Jerusalem : c'est la surtout qu'il mani- 
feste sa puissance et son amour pour son 
peuple. 

3. Ce qui faisait la gloire de Je'rusalem, 
c'etait la colline de Sion, ou se trouvait la 
cit^ de David, et la colline de Moria, au 
N. O. de Sion, ou etait bati le temple, cite 
de Dieu. 

Le Hir, sans faire cette distindlion, en- 
tend par Sion Jerusalem en general; elle 
serait appelee ici le cote, ou plus litter, les 
extreniitJs, la partie la plus reculee d» sep- 
tentrion^ par allusion k la croyance des an- 
ciens qui plac;aient au pole nord, comme au 
point le plus eleve, le sejour de leurs dieux. 
cf. Is. xiv, 13 sv. 

6. lis ont vu : campes dans le desert de 
Thecue (II Far. xx, 2), les rois ennemis 
pouvaient apercevoir de la les hauteurs de 
Jerusalem. — /Is ont pris la fuite; ou bien, 
avec les LXX et la Vulg., ils se sent agtte's, 
ils ont tremble de trouble et d'effroi. 

7. Une douleur : comp. Is. xiii, 8; xxi, 3. 



8. Les vaisseaux de Tharsis, les plus forts 
navires, ceux qui faisaient ordinairement le 
voyage de Tartessus en Espagne. Sens : ta 
puissance est irresistible; ce qui revient a 
dire : de meme c|ue par le vent d'Orient tu 
brises les vaisseaux de Tharsis, ainsi tu as 
brise la force de nos ennemis. 

g. Les antiques prodiges que tu avais 
operes jadis en faveur d'lsracl, tu les as re- 
nouveles sous nos yeux. 

II. Coni/ne ton nojn, etc. Sens : tu es loue 
partout ou est connu ton nom. — Ta droite 
n'accomplit que des acfles de justice. 

\2. Les filles de Jiida, les villes qui en- 
tourent Sion (Jerusalem). 

14. Pour raconter a la generation future 
dans cjuel etat florissant vous I'avez vue apres 
les menaces de ses ennemis. Ou bien : poicr 
redire ce qui suit, savoir : Voila le Dieu, etc. 

15. Datts tons les siecles, en lisant comme 
les LXX et la Vulg., olamotJt, plur. de olani. 
On lit aujourd'hui al-niout/i, que plusieurs 
traduisent, jusqu'a la tnort, comme s'il y 
avait al-niaveth. D'autres, avec Delitzsch, 
prennent al-nioiet/i pour une indication mu- 
sicale, la meme que celle du Ps. ix sur la 
niort (du fils), et qui appartiendrait soit a 
notre Psaume (comp. Hab. iii, 19), soit au 
suivant. Dans cette derniere hypothese, le 
sens du vers. 15 resterait suspendu. 



LA SAINTK BIULE. TOiME IV. — 7 



98 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. xlix. 1 AU maitre de chant. Psaume des fils de Core. 

2 Ecoutez tous ceci, 6 peuples ; 

Pretez I'oreille, vous tous habitants du monde, 

3 Homines du commun et hommes de condition, 
Tous, riches et pauvres. 

4 Ma bouche va faire entendre des paroles sages, 
Et mon ccEur a des pensees pleines de sens. 

5 Je prete I'oreille aux sentences qtte Dieu Di'tiispirej 
J'accompagne de la harpe mon chant mysterieux. 

6 Pourquoi craindrais-je aux jours du malheur, 
Lorsque I'iniquite de mes persecuteurs m'assiege, 

7 Eux qui mettent leur confiance dans leurs biens, 
Leur gloire dans leurs grandes richesses? 

8 Un homme ne peut racheter son frere, 
Ni payer a Dieu sa rancjon, 

9 (Le prix de leur vie est trop grand; 

Le rachat en sera a jamais impossible), 

10 Pour qu'il vive eternellement, 
Et qu'il ne voie jamais la fosse. 

11 Non, il la verra; les sages meurent, 
L'insense et le stupide perissent egalement, 
Laissant k d'autres leurs biens. 

12 lis s'imaginent que leurs maisons seront eternelles, 
Que leurs demeures subsisteront d'age en age, 

Et ils donnent leurs noms a leurs domaines. 

13 Mais au milieu de sa splendeur Fhomme ne dure pas; 
II est semblable aux betes qui perissent. 

14 Tel est leur sort, a ces hommes si confiants, 

Et h. ceux ciui les suivent en approuvant leurs discours. — Sela. 

15 Comme un troupeau, ils sont pousses dans le scheol. 
La mort est leur pasteur; 

Le matin, les hommes droits dominent sur eux, 

Et leur ombre se consumera au scheol, sans autre demeure. 

16 Mais Dieu rachctera mon ame de la puissance du scheol, 
Car il me prendra avec bti. — Scla. 

17 Ne Grains done pas, quand un homme s'enrichit, 
Quand s'accroit I'opulence de sa maison. 

18 Car il n'emportera rien k sa mort, 

Son opulence ne descendra pas avec lui. 

19 II aura beau s'estimer heureux pendant sa vie; 

On aura beau te louer des jouissances que tu te donnes : 

20 Tu iras rejoindre la generation de tes peres. 
Qui jamais ne reverront la lumiere. 

21 L'homme au milieu de sa splendeur ne comprend pas, 
II est semblable aux betes qui perissent. 



PSAUME XLIX. 

^. J^acco7npaQnc, etc. Litt.,yV«7/r^, j'ex- 
pose ail son de la harpc ma c/iida/i, I'enigme, 
renseignement propose sous une certaine 
forme qui pique I'attention. 

6. LH7iiquiic de mes persecuteurs, litt. de 
ceux qui veulent me siipplanter. 

8. Ces persecuteurs mourront : aucun 
homme, si riche qu'il soit, ne peut en rache- 
ter un autre de la mort. 

9. De leur vie, litt. de leur time : allusion a 
Exod. xxi, 30, ou il est question du rachat de 
la vie moyennant le paiement d'une somme 
d'argent. Ce verset forme parenthese. 



10. La fosse, la mort. 

11. II la verra, la fosse; ou bien : // ven-a 
ce qui suit, savoir, que les sages meurent, 
etc. : speflacle bien propre k dissiper ses 
foUes illusions. 

12. lis s''imai:[inent que; ou mieux, en lisant 
avec les LXX qiberam, au lieu de qireham, 
des toinbeaux sont leurs demeures eternel- 
les. — lis donnetit leurs ?wms, etc.; d'autres : 
eux dont les no»is sont hotwres sur la terre. 
13. Ne dure pas, litt. ne passe pas la nuit : 
comp.vers. 15. — /I est seml>lable,un\quement 
au point de vue de I'egalite devant la mort. 
— <2«/ perissent, qu'on egorge sans fai^on 



LIBER PSALMORUM. 



99 




— *— PSALMUS XLVIII.— :i-— 
Nihil prosunt opes contra infernum. 

I. In finem, filiis Core Psalmus. 
UDITE hasc omnes gen- 
tes: auribus percipite om- 
nes, qui habitatis orbem : 

3. quique terrigenas, et 

filii hominum : simul In unum di- 
ves et pauper. 4. Os meum loquetur 
sapientiam : et meditatio cordis mei 
nfia77,2. prudentiam. 5. "Inclinabo in para- 
atth. 13, bolam aurem meam : aperiam in 
psalterio propositionem meam. 

6. Cur timebo in die mala? ini- 
quitas calcanei mei circumdabit me: 
7. qui confidunt in virtute sua : et 
in multitudine divitiarum suarum 
gloriantur. 8. Frater non redimit, 
redimet homo : non dabit Deo pla- 
cationem suam. 9. Et pretium red- 
emptionis animas suas : et laborabit 
in asternum, 10. et vivet adhuc in 
finem. 11. Non videbit interitum, 
cum viderit sapientes morientes : 
simul insipiens, et stultus peribunt. 
Et relinquent alienis divitias suas : 



12. et sepulcra eorum domus illo- 
rum in asternum. Tabernacula eo- 
rum in progenie et progenie : vocave- 
runt nomina sua in terris suis. i3.Et 
homo, cum in honore esset, non in- 
tellexit : comparatus est jumentis 
insipientibus, et similis factus est 
illis. 

14. Hasc via illorum scandalum 
ipsis : et postea in ore suo compla- 
cebunt. 15. Sicut oves in inferno 
positi sunt : mors depascet eos. Et 
dominabuntur eorum justi in matu- 
tino : et auxilium eorum veterascet 
in inferno a gloria eorum. 16. Ve- 
rumtamen Deus redimet animam 
meam de manu inferi, cum accepe- 
rit me. 17. Ne timueris cum dives 
factus fuerit homo : et cum multi- 
plicata fuerit gloria domus ejus, 
18. Quoniam cum interierit, non 
sumet omnia : neque descendet cum 
eo gloria ejus. 19. Quia anima ejus 
in vita ipsius benedicetur : confite- 
bitur tibi cum benefeceris ei. 20. In- 
troibit usque in progenies patrum 
suorum : et usque in asternum non 
videbit lumen. 21. Homo, cum in 
honore esset, non intellexit : com- 



14. D'autres : voi/d leur voie; folic est a 
eux .' et ceicx qui vie/went ap7-cs approiive- 
raient leurs disco urs/ 

1 5. Le sckeol, le sejour des morts {Ps. vi , 6). 
— La mort personnifiee {Job^ xviii, 14) est 
leur pasieur^ le berger qui conduira desor- 
mais leur troupeau. D'autres, la mort en fait 
sa pdture. — Le matin, bientot (comp. ver- 
set i3),/t'J homines droits, \es justes, preser- 
ves de la mort, domineront stir eux, ou les 
fouleront auxpieds. — Leur ombre, litt. leur 
forme (d'autres, /t'z/r^/6'2;r),leur figure (S.Je- 
rome), la forme humaine qui reste apres la 
mort, leur ombre, <se consumera au scheol. 

16. Car, ou quand il me prendra. C'est la 
meme expression qui est employee en par- 
lant d'Henoch, que Dieu enleva de cette 
terre pour le prendre avec lui [Gen. v, 24). 
Le rachat ou la delivrance dont il s'agit ici 
est done quelque chose de plus que la pre- 
servation d'une mort violente ou prematu- 
ree; le Psalmiste exprime, avec les faibles 
lumieres de I'Anc. Testament, la croyance, 
ou si Ton veut le pressentiment et la pieuse 
confiance du peuple hebreu, que les amis 
de Dieu ne seraient pas abandonnes dans 
le triste sejour des ombres, mais que ce 



Dieu les prendrait un jour pour les intro- 
duire dans sa lumineuse demeure (Herder). 
Cette delivrance n'est autre que la redemp- 
tion meme de Jesus-Christ, par laquelle les 
justes sont arraches a la puissance de I'enfer 
et a la mort eternelle, qui est le partage des 
mediants. 

19. S'estimer heuretix ; litt., benir son 
a me, c.-a-d. se feliciter de sa prosperite et 
contenter ses desirs. Comp. Luc, xii, 19. — • 
Te louer : le Psalmiste interpelle diredle- 
ment le riche impie. 

20. La generation ou la race de tes peres : 
tes ancetres et tes predecesseurs en perver- 
site. 

21. Ale comprend pas le n^ant des ri- 
chesses, et, oubliant Dieu, met en elles 
toute sa confiance. 

En comparant ce verset avec le 13^, on 
constate une modification dans le refrain : 
ne comprend pas (hebr. iabin) au lieu de tie 
dure pas (hebr. ialin). Les anciennes ver- 
sions ont lu partout iabin; mais rien ne 
prouve que cette legere modification du re- 
frain soit le resultat d'une erreur de copiste, 
et non le fait de I'auteur meme du Psaume. 
Voy. un changement analogue Ps. xlii, 6. 



100 DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 




PSAUME L (VULG. XLIX). 

E Psaume est le premier de ceux qui sont attribues a Asaph; le troisieme livre en 
contient un groupe assez considerable {Ps. Ixxiii-lxxxiii). lis sont caracflerises par 
une solennit<^ exceptionnelle, une allure pleine de majeste et de graves avertisse- 
ments donnas sous la forme des oracles des prophetes. Asaph etait un levite du temps de 
David et I'un des principaux chefs de la musique sacree; ses descendants remplirent les 
memes fonflions sous les rois et jusqu'apres la captivite. Le Hir rapporte tous les Paanines 
cV Asaph au temps d'Ochosias et d'Athalie;mais celui qui nous occupe convient egalement 
a I'epoque de David, et rien n'empeche d'en considerer I'auteur comme contemporain de 
ce roi. 

Sujet : Dieu demande avant tout un culte interieur. Le Psalmiste debute par une 
introdudion oil Dieu est represent^ apparaissant sur le mont Sion (comme il avait apparu 
autrefois sur le Sinai) pour juger son peuple au sujet de I'accomplissement de la loi 
(vers. 1-6). S'adressant d'abord aux Israelites fideles, mais trop attaches aux formalites 
exterieures du culte, il leur rappelle que le sacrifice vraiment agreable au Seigneur est 
celui d'un coeur rempli de reconnaissance et d'amour (7-15); ensuite il reprend les Israe- 
lites violateurs de la loi et les menace de chatiments s'ils ne se convertissent (16-23). 

Ps. I. 1 PSAUME d'Asaph. 

Dieu, Elohim, Jehovah parle, 

II convoque la terre du levant au couchant. 

2 De Sion, beaute parfaite, Dieu resplendit. 

3 II vient, notre Dieu, et il ne se taira point; 
Devant lui est un feu devorant, 

Autour de lui se dechaine la tempete. 

4 II appelle les cieux en haut, 

Et la terre, pour juger son peuple. 

5 " Rassemblez-moi mes fideles, 

Qui ont fait alliance avec moi sur le sacrifice. " 

6 Et les cieux proclament sa justice, 
Car Dieu va juger. • — Sela. 

7 Ecoute, mon peuple, et je parlerai: 
Israel, et je te reprendrai : 

Je suis Elohim ton Dieu. 

8 Ce n'est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches; 
Tes holocaustes sont constamment devant iiioi. 

9 Je ne prendrai point un taureau dans ta maison, 
Ni des boucs dans tes bergeries. 

10 Car a moi sont tous les animaux des forets, 
Toutes les betes des montagnes par milliers; 

11 Je connais tous les oiseaux du ciel, 

Et tout ce qui se meut dans les champs est sous ma main. 

12 Si j'avais faim, je ne te le dirais pas. 

Car le monde est a moi, et tout ce qu'il renferme. 

13 Est-ce que je mange la chair des taureaux? 
Est-ce que je bois le sang des boucs? 

14 Oftre en sacrifice a Dieu I'aclion de graces, 
Et acquitte tes voeux envers le Tr^s-Haut. 

15 Et invoque-moi au jour de la detresse : 
Je te delivrerai, et tu me glorifieras. 

16 Mais au mechant Dieu dit : 

Ouoi done! tu enumeres mes preceptes, 
Et tu as mon alliance ^. la bouche, 

17 Toi qui delestes la discipline, 

Et qui jettes mes paroles derricre toi! 

18 Si tu vois un voleur, tu te plais avec lui, 

Et tu fais cause commune avec les adulteres. 

19 Tu abandonnes ta bouche au mal, 
Et ta langue ourdit la fraude. 



LIBER PSALMORUM. 



101 



paratus est jumentis insipientibus, 
et similis factus est illis. 

— :i:— PSALM US XLIX. — :i:— 

In die judicii non vicflimse immolata?, sed 
animi piiritas, et sacrificium laudis homi- 
nem justificabiint. 



I. 




Psalmus Asaph. 
EUS deorum Dominus 
locutus est : et vocavit 
terram. A solis ortu usque 
ad occasum : 2. ex Sion 
species decoris ejus, 3. Deus mani- 
feste veniet : Deus noster et non 
silebit. Ignis in conspectu ejus exar- 
descet : et in circuitu ejus tempestas 
valida. 4. Advocabit ccElum desur- 
sum : et terram discernere populum 
suum. 5. Congregate illi sanctos 
ejus : qui ordinant testamentum ejus 
super sacrificia. 6. Et annuntiabunt 
coeli justitiam ejus : quoniam Deus 
judex est. 

7. Audi populus meus, et loquar : 
Israel, et testificabor tibi: Deus Deus 



tuus ego sum. 8. Non in sacriificiis 
tuis arguam te : holocausta autem 
tua in conspectu meo sunt semper. 

9. Non accipiam de domo tua vitu- 
los : neque de gregibus tuis hircos. 

10. Quoniam mese sunt omnes ferae 
silvarum, jumenta in montibus et 
boves. II. Cognovi omnia volatilia 
coeli : et pulchritudo agri mecum 
est. 12. Si esuriero, non dicam tibi : 
meus est enim orbis terrae, et pleni- 
tudo ejus. ij.Numquid manducabo 
carnes taurorum.^ aut sanguinem 
hircorum potabo.^ i4,Immola Deo 
sacrificium laudis : et redde Altis- 
simo vota tua. 15. 'Et invoca me 
in die tribulationis : eruam te, et 
honorificabis me. 

16. Peccatori autem dixit Deus : 
Quare tu enarras justitias meas, et 
assumis testamentum meum per os 
tuum.^ 17. Tuvero odisti discipli- 
nam : et projecisti sermones meos 
retrorsum : 18. si videbas furem, 
currebas cum eo : et cum adulteris 
portionem tuam ponebas. 1 9. Os 



" Infra 90, 
15- 



PSAUME L. 

1. Dieu (hebr. El), etc. : trois noms de 
Dieu (comp. Jos. xxii,22) mis en gradation, 
El designant la puissance, Elohini la pleni- 
tude ttjt'/tovah I'essence de I'Etre divin ; 
leur reunion ajoute k la majeste de la scene. 
LXX et Vulg., le Dieu des dieux, JehovaJi. 
— La ter^e, et les cieux (vers. 4), pour assis- 
ter comme temoins au jugement d'Israel, 
comme ils I'avaient ete de I'alliance {Dent. 
iv, 26; xxxi, 28; xxxii, l). 

2. De Sion, ou Dieu a son trone comme 
roi d'Israel, beaute parfaite, surtout en tant 
que demeure de Jehovah : comp-Pj. xlviii,3; 
I Mack, ii, 12. LXX et Vulg., de Sion res- 
plcndit sa beaiitc, la beaute de Dieu. 

3. 11 ne se taira point, il dira ce qui suit a 
parti r du vers. 7. — Un feu devorant, sym- 
bole de la colere de Dieu et de sa justice 
vengeresse. Comp. Deut. iv, 24; ix, 3; 
xxxii, 22; I Rois, xix, 11 sv. — La ie)npete : 
comp. la theophanie plus longuement de- 
crite Ps. xviii, 8-16. 

4. /"(^//rassister au jugement que Dieu va 
rendre. 

5. Rassembles-nioi : Dieu s'adresse aux 
anges, ses herauts ordinaires {Matth. 
xiii, 41 ; xxiv, 31). — Mes fideles, mes pieux, 
Israel, nation sainte par sa vocation et son 
alliance avec Jehovah, comme les Chretiens 



sont appeles saints {Rom. i, 7). Ici cette ex- 
pression laisse percer une ironie. — Sur le 
fondement ou la condition du sacrifice, de 
sacrifices a m'offrir. D'autres, par le sacri- 
fice : allusion aux sacrifices solennels par 
lesquels avait ete scellee I'alliance de Dieu 
avec son peuple {Exod. xiii, 9; xxiv, 3-9). 

7. Je te reprendrai, litt. je te rendrai 
tcnioi^7iage,]& dirai ce que tu as fait de mal. 

9. Les sacrifices, en tant que ceremonies 
exterieures, ne sont rien pour moi. Je n'ai 
pas besoin de recevoir et je ne reclame pas 
d'Israel des bceufs ou des boucs, puisque 
j'en ai par milliers dans les forets et les 
montagnes. Cf. Lsaie, i, 11 sv. 

10. Par milliersj LXX et Vulg., et les 
bceufs. 

1 1. Du del (LXX, Vulg.) : c'est probable- 
ment la vraie le9on; dans I'hebr. afluel, des 
ino7itagnes. — Tout ce qui se ineut, Vulg. 
toute la beaute des champs; le mot hebr. 
vient d'un verbe qui signifie driller et se 
mouc'oir. — Sous ma main, lilt, avec moi, a 
ma disposition. 

13. Comp. Dan. xiv, 5. 

14. Eadion de graces, la reconnaissance 
du coeur, par opposition aux sacrifices pure- 
ment exterieurs. 

16 sv. Comp. Rom. ii, 17-25. 
17. La discipline, la loi morale. 



102 



deuxi£:me livre des psaumes. 



20 Til t'assieds, ci tu paries centre ton frere, 
Tu diftames le fils de ta mere. 

21 Voila ce que tu as fait, et je me suis tu. 
Tu t'es imagine que j'etais pareil k toi; 

Mais je vais te reprendre et tout mettre sous tes yeux. 

22 Prenez-y done garde, vous qui oubliez Dieu, 

De peur que je ne dechire, sans que personne de'livre. 

23 Celui qui offre en sacrifice ra(nion de graces m'honore, 
Et a celui qui dispose sa voie 

Je ferai voir le salut de Dieu. 



PSAUME LI (VULG. L). 




Ps. li. 



penitent, ce pardon lui fit sentir pli 
yivement encore la grandeur de sa faute. Faisant done appel a la misericorde du Seigneur, 
il demande, non seulement d'etre lave plus completement encore de son pdche, mais 
encore d'etre gueri de la blessure morale que ce peche a faite a son ame (vers. 3-14); en 
reconnaissance, il invitera les pecheurs a revenir a Dieu, il celebrera ses louanges et lui 
offrira le sacrifice d'un cceur humble et contrit (15-19). Les vers. 20-28, ajoute's pendant la 
captivite, renferment une priere pour la restauration de Jerusalem et du temple. 

Ce Psaume est le quatrieme des penitentiaux; il est devenu I'afle de contrition que 
se sont plu a repeter de siecle en siecle les pecheurs repentants. 

lAU maitre de chant. Psaume de David. -' Lorsque Nathan le prophete vint le 
trouver, apres qu'il eut ete avec Bethsabee. 

3 Aie pitie de moi, 6 Dieu, selon ta bonte; 

Salon ta grande misericorde efface mes transgressions. 

4 Lave-moi completement de mon iniquite, 
Et purifie-moi de mon peche. 

5 Car je reconnais mes transgressions, 

Et mon peche est constamment devant moi. 

6 C'est contre toi seul que j'ai peche, 
J'ai fait ce qui est mal h, tes yeux, 

Afin que tu sois trouve juste dans ta sentence, 
Sans reproche dans ton jugement. 

7 Je suis ne dans I'iniquite, 

Et ma mere m'a congu dans le peche. 

8 Et tu veux que la veritd soit au fond du coeur : 

Fais done que je connaisse la sagesse au-dedans de moi. 

9 Purifie-moi avec I'hysope, et je serai pur; 
Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige. 

10 Annonce-moi la joie et I'allegresse, 

Et les OS que tu as brises se rejouiront. 

1 1 Detourne ta face de mes peches. 
Efface toutes mes iniquitds. 

12 O Dieu, cree en moi un c(£ur pur, 

Et renouvelle au-dedans de moi un esprit ferme. 

13 Ne me rejette pas loin de ta face, 
Ne me retire pas ton esprit saint. 

14 Rends-moi la joie de ton salut, 

Et soutiens-moi par un esprit de bonne volonte. 

15 J'enseignerai tes voies a ceux qui les transgressent, 
Et les pecheurs reviendront a toi. 

16 O Dieu, Dieu de mon salut, delivre-moi du sang verse, 
Et ma langue celebrera ta justice. 



20. Tu t'assieds indique un a(fle reflechi 
et persistant. 



21. Pareil a toi, indifferent ou meme fa- 
vorable vis-a-vis du mal. 



LIBER PSALMORUM. 



103 



tuum abundavit malitia : et lingua 
tua concinnabat dolos. 20. Sedens 
ad versus fratrem tuum loquebaris, 
et adversus filium matris tuas pone- 
bas scandalum : 21. haec fecisti, et 
tacui. Existimasti inique quod ero 
tui similis : arguam te, et statuam 
contra faciem tuam. 

22. Intelligite hasc qui oblivisci- 
mini Deum : nequando rapiat, et 
non sit qui eripiat. 23. Sacrificium 
laudis honorificabit me : et illic iter, 
quo ostendam illi salutare Dei. 

— *— PSALMUS L. — :!:— 
Pcenitentis anims amara contritio. 

1. In finem, Psalmus David. 

2. Cum venit ad eum Nathan 
propheta, quando intravit ad Beth- 
sabee. (2 Re^^. 12.) 

ISERERE mei Deus, se- 
cundum magnam miseri- 
cordiam tuam. Et secun- 
dum multitudinem mise- 
rationum tuarum, dele iniquitatem 
meam. 4. Amplius lava me ab ini- 




quitate mea: et a peccato meo munda 
me. 5. Ouoniam iniquitatem meam 
ego cognosco : et peccatum meum 
contra me est semper. 6. Tibi soli 
peccavi, et malum coram te feci : 
"ut justificeris in sermonibus tuis, et 
yincas cum judicaris. 7. Ecce enim 
in iniquitatibus conceptus sum : et 
in peccatis concepit me mater mea. 
8. Ecce enim veritatem dilexisti : 
incerta, et occulta sapientias tuas 
manifestasti mi hi. 

9. * Asperges me hyssopo, et mun- 
dabor : lavabis me, et super nivem 
dealbabor. 10. Auditui meo dabis 
gaudium et lastitiam : et exsulta- 
bunt ossa humiliata. 1 1. Averte fa- 
ciem tuam a peccatis meis: et omnes 
iniquitates meas dele. 12. Cor mun- 
dum crea in me Deus : et spiritum 
rectum innova in visceribus meis. 
13. Ne projicias me a facie tua : et 
spiritum sanctum tuum ne auferas 
a me. 14. Redde mihi lastitiam sa- 
lutaris tui : et spiritu principali con- 
firma me. 

15. Docebo iniquos vias tuas : et 
impii ad te convertentur. 16. Libera 



Rom. 3, 4. 



* Lev. 14, 
Num. 19. 



22. Qiie je ne dcchire (Vulg., qtic Dietc ne 
dec/tire) : I'image est empruntee au lion, a 
qui personne ne pent arracher sa proie. 

23. L'aclion de graces, comma au vers. 14. 
— Qui dispose sa vote, regie sa conduite sur 
la loi de Dieu. D'autres : ilviarclie dansune 
voie oil je lui uionfrerai le saint de Dieu; 
c'est aussi pour le fond le sens des LXX et 
de la Vulg. 

PSAUME LI. 

6. Conire toi seul : quoique la faute de 
David flit tout d'abord un attentat contre 
les personnes, puisqu'il avait outrage Beth- 
sabee et fait mourir Uric, il n'y voit plus, en 
veritable Israelite qu'il est, qu'un peche con- 
tre Dieu. Et en ef^et, de meme que I'amour 
du prochain se resout en derniere analyse 
dans I'amour de Dieu, ainsi I'injure faite au 
prochain est en meme temps et principale- 
ment une injure faite au Dieu de toute sain- 
tete et de toute justice. — Afiti que, etc. : 
je fais I'aveu de mon peche, aftn que fu sois 
trouve juste dans le chatiment, quel qu'il 
soit, que tu prononceras contre moi. 

7-8. Sens de ces deux versets : la nature 
humaine est deja souillee par le peche d'ori- 
gine (c'est ainsi cjue les Peres ont toujours 



explique le vers. 7), et cependant Dieu de- 
mande a I'homme une justice interieure et 
veritable : qu'il fasse done lui-meme, par sa 
grace, briller en moi la divine sagesse qui 
m'aide a acquerir cette justice. 

9. Avcc Vhysope : allusion au mode de 
purification employe pour les Idpreux; on 
faisait sur eux des aspersions avec une bran- 
che d'hysope trempee dans le sang d'un pas- 
sereau ^Lev. xiv, 6. Comp. Nombr. xix, 20). 

10. Annonce-nioi, litt. fais entendre a 
I'oreille de mon ame, la joie, la joyeuse assu- 
rance que tu m'as rendu tafaveur. — l),ue tu 
as brises par la conscience que tu m'as don- 
ne'e de la gravite de mon crime. 

12. Ferine dans sa resolution d'etre fidele 
a la loi divine. 

13. To7t esprit saint, " I'esprit de Jehovah " 
que David avait regu au jour de son sacre 
(I Sam. xvi, 13. Comp. I Sam. x, 6, 10; 
Is. xi, 2). 

14. La joie que donne ton saiut, ici tout 
d'abord la pleine remission de mes fautes. 
— Esiirit de btvute volonte, g^nereux. Vulg. 
Spiritu principali rend le grec des LXX 
Tj-j's [j.ov'.y.o). 

16. Diisang d'Urie quej'ai fait verseret qui 
crie vengeance contre moi {Gett.'w, 10; ix, 5). 



104 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



17 Seigneur, ouvie mes levies, 

Et ma bouche publiera ta louange. 

Car lU ne ddsires pas de sacrifices, — je t'en offrirais. 

Tu ne prends pas plaisir aux holocaustes. 

Les sacrifices de Dieu, c'est un esprit brise; 

O Dieu, tu ne dedaignes pas un coeur brise et contrit. 



18 



19 




20 Dans ta bonte, repands tes bienfaits sur Sion, 
Batis les murs de Jerusalem ! 

21 Alors tu agr^eras les sacrifices de justice, 
L'holocauste et le don parfait; 
Alors on offrira des taureaux sur ton autel. 

PSAUME LII (VULG. Ll). 

E Psaume appartient au temps de la persecution de Saiil. L'Idumeen Doeg, pour 
faire la cour a ce roi, lui avait denonce le grand pretre Achimelech comme ayant 
donne asile a David, puis, sur son ordre, I'avait fait perir avec quatre-vingt-cinq 
pretres (I Sajii. xxii, 9-18). Saisi d'horreur a cette nouvelle, David interpelle le cruel 
courtisan (vers. 3-6) et lui predit sa ruine prochaine (7-9); pour lui, il met sa confiance en 
Dieu qui le preservera de tout peril (lo-ii). 

Ps. lii. 1 AU maitre de chant. Cantique de David. "Lorsque Doeg I'Edomite vint faire a Saiil 

ce rapport : David s'est rendu dans la maison d'Achimelech. 

3 Pourquoi te glorifies-tu dans le mal, 6 heros? — 
La bonte de Dieu subsiste toujours! — 

4 Ta langue ne medite que malice, 
Comme une lame atfilee, fourbe que tu es! 

5 Tu aimes le mal plutot que le bien, 

Le mensonge plutot que la droiture. — Scla. 

6 Tu aimes toutes les paroles de perdition, 
O langue menteuse! 

7 Aussi Dieu va te renverser pour toujours, 
II te saisira et t'arrachera de ta tente, 

II te deracinera de la terre des vivants. — Srla. 

8 Les justes le verront et ils seront effrayes, 
Et ils se riront de lui : 

9 "Voila I'homme qui ne prenait pas Dieu pour sa forteresse, 
Mais qui se confiait dans la grandeur de ses richesses, 

Et se faisait fort de sa malice !" 

10 Et moi, je suis comme un olivier verdoyant dans la maison de Dieu, 
Je me confie dans la bontd de Dieu eternellement et a jamais. 

1 1 Je te louerai sans cesse, parce que tu as fait cc/a; 
Et j'espererai en ton nom, car il est bon, 

En presence de tes fideles. 



PSAUME LIII (VULG. LIl). 

E Psaume ne differe du xiv^ que par de legeres variantes, destinees h adapter un 

Kws^i cantique de David a quelque evdnement posterieur. A en juger par le vers. 6, cet 

^^Mj evenement serait la ddlivrance d'un ennemi puissant, subitement frappe par la 

colcre divine : soit les Ammonites sous Josaphat (II Par. xx, 22), soit plutot les Assyriens 

sous Ezechias {Is. xxxvii, 33). 

Pour les notes, voy. le Ps. xiv. 



18. Dc sacrifices : il s'agit, non des sacri- 
fices commandes par la loi, mais de ceux 
que les pieux Israelites offraient librement 
a Dieu apres un bienfait regu. Dieu 7ie les 
desire pas, il ?t')' prend fas plaisir., en ce 



sens qu'il prefere et demande avant tout le 
sacrifice d'un coeur humble et repentant, qui 
s'attache a Dieu par I'amour et une inviola- 
ble fidelite. 

20. Balis, rebatis. Les interpretes qui 



LIBER PSALMORUM. 



105 



me de sanguinibus Deus, Deus sa- 
lutis meas : et exsultabit lingua mea 
justitiam tuam. 17. Domine, labia 
mea aperies : et os meum annuntia- 
bit laudem tuam. 18. Quoniam si 
voluisses sacrificium, dedissem uti- 
que : holocaustis non delectaberis. 
19. Sacrificium Deo spiritus contri- 
bulatus : cor contritum, et humilia- 
tum Deus non despicies. 

20. Benigne fac Domine in bona 
voluntate tua Sion : ut asdificentur 
muri Jerusalem. 21. Tunc accepta- 
bis sacrificium justitise, oblationes, 
et holocausta : tunc imponent super 
altare tuum vitulos. 



— *— PSALM US LL —^^ 

Frustra in divitiis sperant impii : salus est 
sperantibus in Domino. 

1. In finem, Intellectus David, 

2. Cum venit Doeg Idumasus, et 
nuntiavit Sauli : Venit David in do- 
mum Achimelech (i Reo. 22. g). 



Uip gloriaris in malitia, 
quipotensesin iniquitate.? 
4. Tota die injustitiam co- 
^i^^^i gitavit lingua tua : sicut 
novacula acuta fecisti dolum. 5. Di- 
lexisti malitiam super benignitatem : 
iniquitatem magis quam loqui aequi- 
tatem. 6. Dilexisti omnia verba pras- 
cipitationis, lingua dolosa. 

7. Propterea Deus destruet te in 
finem, evellet te, et emigrabit te de 
tabernaculo tuo : et radicem tuam 
de terra viventium. 8. Videbunt 
justi, et timebunt, et super eum ri- 
debunt, et dicent : 9. ecce homo, 
qui non posuit Deum adjutorem 
suum : sed speravit in multitudine 
divitiarum suarum : et prasvaluit in 
vanitate sua. 

10. Ego autem, sicut oliva fructi- 
fera in domo Dei,speravi in miseri- 
cordia Dei in aeternum : et in sascu- 
lum sasculi. 11. Confitebor tibi in 
sasculum quia fecisti : et exspectabo 
nomen tuum, quoniam bonum est 
in conspectu sanctorum tuorum. 



attribuent k David les vers. 20-21 conje6lu- 
rent que, dans la pensee du Psalmiste, ces 
j/ners sont ceux qui furent acheves au debut 
du regne de Salomon (I Rots, iii, i). 

21. Sacrifices de justice; \.&\s que la loi les 
demande, soit pour la qualite des vi(5limes, 
soit pour les dispositions de ceux qui les 
offrent. — Le do7i parfait, litt. ia vidime 
entiere, meme sens que Jiolocatiste. — Alors 
on offrira, litt. alors tiioiileroni, etc. : ce qui 
designe encore un holocauste. 

PSAUME LII. 

3. O Jicros^ ou bien 7>aillant : le Psal- 
miste appelle ainsi par ironie Doeg qui 
avait traitreusement massacre Achime- 
lech et 85 pretres. Comp. Is. v, 22. D'au- 
tres, piitssant : Doeg etait I'intendant 
des troupeaux du roi. D'autres, iyrau. — 
La bonte de Dieii : ses serviteurs peuvent 
done se rassurer: il saura les defendre et 

es venger. 

4. Ta langue meditc : cela est dit de la 



langue en tant qu'elle est instrument de 
I'ame. — Malice, soit dans le sens de md- 
chancete, soit dans celui de malheur et de 
perdition. — Coninie une lame affilee : cf. Ps. 
Ivii, 5; Ixiv, 4- ^ 

7. De ta tejife : I'expression convient bien 
h, un intendant de troupeaux. 

8. Les jtistes eux-memes seront effj-ayes 
de la chute de I'impie, tantelle sera terrible. 

10. Olivier verdoyafit {com'p. Jer. xi, 16), 
plante dans la ntaison de Dieu, par conse- 
quent dans une bonne terre : le tabernacle 
dtait alors a Nobe, non loin du sommetsep- 
tentrionnal du mont des Oliviers (I Sam. 
xxii, 17). 

11. Tu as fait cela : la confiance absolue 
de David en Dieu lui rend presente sa pro- 
chaine delivrance, dont il avait d'ailleurs 
regu le gage dans son elecflion a la royaute. 
— J^espcrerai en ion nom, Wtt. j'aliendrai 
ton from, c.-a-d. la manifestation de ta jus- 
tice et ta bonte, qui sont comme impliquees 
dans ton nom. 



— f€>4 — i®i — K^f— 




106 DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 

Ps. liii. 1 AU maitre de chant. Sur le ton plaintif. Cantique de David. 

2 L'insensd dit dans son cceur : " II n'y a pas de Dieu ! " 

Les homnies sont corrompus, ils commettent des crimes abominables, 
II n'en est aucun qui fasse le bien. 

3 Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de Vhomme, 
Pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, 
Quelqu'un qui cherche Dieu. 

4 Tons sont egares, tous sont pervertis; 
11 n'en est aucun qui fasse le bien, 
Pas menie un seul. 

5 Ont-ils perdu le sens ceux qui commettent I'iniquite, 
Qui devorent mon peuple comme ils mangent du pain, 
Qui n'invoquent point Dieu? 

6 Soudain ils ont tremble d'epouvante, 
Sans qu'il y eut sujet d'epouvante; 

Car Dieu a disperse les os de celui qui campait contre toi; 
Tu les as confondus, car Dieu les a rejetes. 

7 Oh! puisse venir de Sion la delivrance d'Israel! 
Quand Dieu ramenera les captifs de son peuple, 
Jacob se rejouira, Israel sera dans I'alldgresse. 

PSAUME LIV (VULG. LIIl). 

Ache dans le desert de Ziph, mais trahi et denonce a Saiil par les habitants 
de ces lieux, David appelle Dieu a son secours (vers. 3-5); il exprime I'assu- 
rance d'etre exauce et promet des sacrifices d'a(flions de grace (6-9). Comp. 
I Sa?n. xxiii, 19. 

Ps. liv. 1 AU maitre de chant. Avec instruments k cordes. Cantique de David. - Lorsque les 

Ziphdens vinrent dire a Saiil : David est cache parmi nous. 

3 O Dieu, sauve-moi par ton nom, 

Et rends-moi justice par ta puissance. 

4 O Dieu, ecoute ma priere, 

Prete I'oreille aux paroles de ma bouche. 

5 Car des Strangers se sont leves contre moi, 
Des hommes violents en veulent a ma vie; 

lis ne mettent pas Dieu devant leurs yeux. — Scla. 

6 Voici que Dieu est mon secours; 

Le Seigneur est le soutien de mon ame. 

7 II fera retomber le mal sur mes adversaires; 
Dans ta verite, aneantis-les ! 

8 De tout coeur je t'offrirai des sacrifices; 

Je louerai ton nom, Jehovah, car il est bon; 

9 II me delivre de toute angoisse, 

Et mes yeux s'arretent avec joie sur mes ennemis. 

PSAUME LV (VULG. LIV). 

^|E Psalmiste prie Dieu de le sauver de la situation desesp^ree 011 il se trouve reduit 
(vers. 2-9); il depeint ensuite le desordre qui regne h Jerusalem et se plaint amere- 
ment de la trahison de I'un de ses amis (10-16); enfin il exprime la confiance que 
Dieu le delivrera des homn\es impies, hypocrites et cruels qui I'oppriment (17-24). 

Ce Psaume est ordinairement rapporte a la revoke d'Absalon, servi par le traitre 
Achitophel (II Sam. xv, 22), et a la fuite de David hors de Jerusalem. Hengstenberg n'y 
voit qu'une priere du juste en general en butte aux attaques des mechants, priere dans 
laquelle David ferait naturellement allusion k diverses circonstances de sa vie. 

Dans le sens spirituel, ces revokes, ce sont les Juifs; ce traitre, c'est Judas, et ce juste 
persecute, c'est Jesus-Christ. 




LIBER PSALMORUM. 



107 




— :;:— PSALMUS LIT. — *— 
Impioram insipientia, numerus et poena. 

I. In finem, Pro Maeleth intelli- 

gentias David. 

IXIT "insipiens in corde 
suo : Non est Deus. 2.Cor- 
rupti sunt, et abominabi- 
les facti sunt in iniquitati- 

t)us : non est qui faciat bonum. 

3. *Deus de cceIo prospexit super 
tilios hominum : ut videat si est 
intelligens, aut requirens Deum. 

4. "^Omnes declinaverunt, simul 
inutiles facti sunt : non est qui fa- 
ciat bonum, non est usque ad unum. 

5. Nonne scient omnes qui operan- 
tur iniquitatem, qui devorant ple- 
bem meam ut cibum panis.^ 6. Deum 
non invocaverunt : illic trepidave- 
runt timore, ubi non erat timor. 
Quoniam Deus dissipavit ossa eo- 
rum qui hominibus placent : con- 
fusi sunt, quoniam Deus sprevit 
eos. 

7. Quis dabit ex Sion salutare 
Israel.? cum converterit Deus capti- 
vitatem plebis suas, exsultabit Jacob, 
et Jaetabitur Israel. 



— :i:— PSALMUS LI 1 1. — :;:— 

David auxilium Dei implorat adversiis 
hostium insidias. 

1. In finem, 

In carminibus intellectus David. 

2. Cum venissent Ziphasi, et di- 
xissent ad Saul : Nonne David abs- 
conditus est apud nos? (i Reg: 23, 
19 el 26, I.) 

EUS in nomine tuo sal- 
vum me fac : et in virtute 
tua judica me. 4. Deus 
exaudi orationem meam : 




auribus percipe verba oris mei. 
5. Ouoniam alieni insurrexerunt 
adversum me, et fortes quaesierunt 
animam meam : et non proposue- 
runt Deum ante conspectum suum. 
6. Ecce enim Deus adjuvat me : 
et Dominus susceptor est animas 
meas. 7. Averte mala inimicis meis: 
et in veritate tua disperde illos. 
8. Voluntarie sacrificabo tibi, et 
confitebor nomini tuo Domine : 
quoniam bonum est : 9. quoniam 
ex omni tribulatione eripuisti me : 
et super inimicos meos despexit 
oculus meus. 



PSAUME LIII. 

1. Sur le ton plaintiff le ton de I'elegie 
(de chalaJi); d'autres, stir la flute (de c/ialal). 
Les LXX, et apres eux la Vulg., ignorant 
sans doute le sens du mot hebreu, Font con- 
serve tel quel : poter ou stir MaeletJi. — 
Ccnitiqtie, propr. inaskil : Voy. Ps. xxxii. 

2. Dieti, au lieu 6.0. JeJiovah : nous avons 
deja remarque que, dans les derniers teinps 
de la royaute, on dvitait souvent, par res- 
pedl, de prononcer ou meme d'ecrire ce der- 
nier nom. 

5. Dii fain : comp. Noinbr. xiv, 9; Jcr. 
XXX, 16. 

6. Sens : des ennemis etaient campes 
centre Israel; tout a coup, au moment ou 
aucun danger ne semblait les menacer, une 
terreur panique les saisit; leurs cadavres 
sans sepulture couvrent la plaine et sont la 
proie des betes feroces; par le secours de 
ton Dieu, 6 Israel, tu les confonds, eux qui, 
assures de la vi(ftoire, se preparaient a te 
devorer, comme on fait une bouchee de pain. 
Le vers. 5, dans la pensee du dernier re- 



dacfleur, est rapportd aussi aux ennemis ex- 

terieurs. 

7. Voy. la note de Ps. xiv, 7. 

PSAUME LIV. 

3. Ton novi : la manifestation des attri- 
buts que le nom de Dieu signifie : bonte, 
puissance, verite. 

5. Des etrangers : les Zipheens apparte- 
naient a la tribu de Juda, comme David; 
c'est done par le coeur et la conduite qu'ils 
lui sont etrangers, ennemis. 

7. II f era retomber (qeri iaschib) le mat 
qu'ils veulent me faire; ou bien, le tnal re- 
toiirnera (khetib iaschoiib). Vulg., fat's re- 
tomber; de bons manuscrits lisent avertet 
(au lieu de averte), comme dans I'hebreu. — 
Dans ta verite, au nom de ta fidelite a ac- 
complir tes promesses. 

9. Son tioni : comp. viii, i; lii. ii. — 
Mes yetix s'arretent avec joie, ou avec cojt- 
fiance ; litt. se repaissent, stir nies enne- 
mis : je les vois d'avance reduits ^i I'im- 
puissance. 



108 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. 1\ 



1 AU maitre de chant, avec instruments a cordes. Cantique de David. 

2 O Dieu, i)rete I breille a ma priere, 
Ne te derobe pas h mes supplications. 

3 Ecoute-moi et reponds-moi ! 

J'erre qh. et Ik, plaintif et gemissant, 

4 Devant les menaces de I'ennemi, devant ropprcssion du me'chant; 
Car ils font tomber sur moi le malheur, 

Et ils me poursuivent avec colere. 

5 Men coeur tremble au-dedans de moi, 

Et sur moi fondent les terreurs de la mort. 

6 La crainte et I'epouvante m'assaillent, 
Et le frisson m'enveloppe. 

7 Et je dis : Oh ! si j'avais les ailes de la colombe, 
Je m'envolerais et m'etablirais en repos; 

8 Je fuirais bien loin, 

Et je demeiirerais au desert; — Sf7a. 

9 Je me haterais de chercher un asile 

Loin du vent impetueux, loin de I'ouragan. 

10 Reduis-les a neant, Seigneur, divise leurs langues! 
Car je vois dans la ville la violence et la discorde. 

11 Jour et nuit ils font le tour de ses remparts; 
L'iniquite et la vexation sont au milieu d'elle, 

12 La perversite est dans son sein, 

L'oppression et I'astuce ne quittent point ses places. 

13 Car ce n'est pas un ennemi qui m'outrage : je le supporterais; 
Ce n'est pas un adversaire qui s'eleve contre moi : 

Je me cacherais devant lui. 

14 Mais toi, tu etais un autre moi-meme, 
Mon confident et mon ami. 

15 Nous vivions ensemble dans une douce intimite, 
Nous allions avec la foule a la maison de Dieu. 

16 Que la mort les surprenne, 

Qu'ils descendent vivants au sejour des morts ! 

Car la mdchancete est dans leur demeure, au milieu d'eux. 

17 Pour moi, je crie vers Dieu, 
Et Jehovah me sauvera. 

iS Le soir, le matin, au milieu du jour, je me plains et je gemis, 
Et il entendra ma voix. 

19 11 delivrera en paix mon ame du combat qui m'est livre, 
Car ils sont nombreux ceux qui me font la guerre. 

20 Dieu entendra, et il les humiliera, 

Lui qui siege eternellement si/r son trone. — Sela. 
Car il n'y a point en eux de changement, 
Et ils n'ont pas la crainte de Dieu. 

21 II porte la main sur ceux cjui etaient en paix avec lui, 
II viole la foi juree. 

22 De sa bouche sortent des paroles douces comme le lait, 
Et la guerre est dans son caur. 

Ses discours sont plus ontlueux que I'huile, 
Mais ce sont des epdes nues. 

23 Repose-toi sur Jehovah, et il te soutiendra; 
11 ne laissera pas a jamais chanceler le juste. 



PSAUME LV. 



I. Ccmtique;\\€\)X. maskil : voy. Ps. xxxii. 
3. Gemissant ; d'autres, as^tfc, bouleverse. 
8. Dans Ic desert : voy, 
xvii, 16. 



il Satn. XV, 28; 



9. Loin du vent impetueux, de la tempete 
dechainee contre moi par mes ennemis, 
comme la colombe se hate de se mettre a 
I'abri contre I'ouragan. Ou bien, ///^j rapide 
que le veiit impetueux, etc. Vulg., \)y,j\xt- 
tcndrai celui qui m\i sauve de l\il'attement 



LIBER PSALMORUM. 



109 



— *— PSALMUS LIV. — :i:— 

David postulat inimicorum et ficftorum 
amiconim confusionem. 



I. In finem, 

In carminibus intellectus David. 
IXAUDI Deus orationem 
meam, et ne despexeris 
deprecationem meam : 
3. intende mihi, et exaudi 




me, Contristatus sum in exercita- 
tione mea : et conturbatus sum 4. a 
voce inimici, et a tribulatione pec- 
catoris. Quoniam declinaverunt in 
me iniquitates : et in ira molesti 
erant mihi. 5. Cor meum contur- 
batum est in me : et formido mortis 
cecidit super me. 6. Timor et tre- 
mor venerunt super me : et conte- 
xerunt me tenebrae : 7. et dixi : Quis 
dabit mihi pennas sicut columbs, 
et volabo, et requiescam? 8, Ecce 
elongavi fugiens : et mansi in soli- 
tudine. 9. Exspectabam eum, qui 
salvum me fecit a pusillanimitate 
spiritus, et tempestate. 

10. Prascipita Domine, divide 
linguas eorum : quoniam vidi ini- 
quitatem, et contradictionem in ci- 
vitate. 1 1. Die ac nocte circumdabit 
eam super muros ejus iniquitas : et 



labor in medio ejus, 12. et injusti- 
tia. Et non defecit de plateis ejus 
usura, et dolus. 13. Quoniam si 
inimicus meus maledixisset mihi, 
sustinuissem utique. Et si is, qui 
oderat me, super me magna locutus 
fuisset : abscondissem me forsitan 
ab eo. 14. Tu vero homo unanimis : 
dux meus, et notus meus : 15. qui 
simul mecum dulces capiebas cibos : 
in domo Dei ambulavimus cum 
consensu. 16. Veniat mors super 
illos : et descendant in infernum vi- 
ventes : quoniam nequitias in habi- 
taculis eorum : in medio eorum. 

17. Ego autem ad Deum clama- 
vi : et Dominus salvabit me. 1 8. Ve- 
spere, et mane, et meridie narrabo 
et annuntiabo : et exaudiet vocem 
meam. 1 9. Redimet in pace animam 
meam ab his, qui appropinquant 
mihi : quoniam inter multos erant 
mecum. 20. Exaudiet Deus, et hu- 
miiiabit illos, qui est ante sascula. 
Non enim est illis commutatio, et 
non timuerunt Deum: 2i.extendit 
manum suam in retribuendo. Con- 
taminaverunt testamentum ejus, 
22. divisi sunt ab ira vultus ejus : et 
appropinquavit cor illius. Molliti 
sunt sermones ejus super oleum : et 
ipsi sunt jacula. 

23. "Jacta super Dominum cu- 



de r esprit et du danger, j'attendrai le secours 
de Dieu, qui tant de fois deja m'a sauve. 

10. Divise leiirs langues, leur langage, 
afin qu'ils ne s'entendent plus. 

LI. lis (les partisans d'Absalon) font Ic 
toicr des rcniparts, soit pour epier les mou- 
vements du roi fugitif, soit pour assurer la 
defense en cas d'une attaque de sa part. 

12. V oppression, Vulg. I'lisure. 

13. Je me cacherais devant lta\ je me 
tiendrais en garde contre lui. 

14. Uii ajitre moi-tneine, lilt, tin niortel 
de ma valetir, que j'estimais autant que moi. 
— Mon confident J Vulg., mon chef; I'hebr. 
allotiphi signifie aussi ckef{de. tribu ou de 
famille), mais cette acception ne convient 
pas ici. 

15. Vulg., tu partaoeais avec moi les doux 
jnets de ma table, et nous allions d'uti com- 
jnun accord, etc. 

17. Que la inort, en suivant le qeri : iaschi 
maveth. Le khetib, icschimoth, est peut-etre 



preferable : devastation sitr eux! — Vivants, 
subitement, sans avoir le temps de se recon- 
naitre. 

18. Le soir, etc., la journe'e tout entiere, 
designee par ses principaux moments ; 
c'etaient aussi, au moins dans les derniers 
temps, les heures de la priere. 

19. Du combat; d'autres, de Papproche de 
mes ennemis : il empechera mes ennemis 
de m'approcher. 

20. // les Jiumiliera, les chatiera; ou bien, 
// leur repondra, il repondra aux menaces 
et aux maledidlions qu'ils proferent contre 
le Psalmiste. — De changement moral, 
d'amendement. 

21. //, le traitre du vers. 14. 

Ce verset et la i""*^ partie du suivant ne 
presentent aucun sens dans les anciennes 
versions. 

22. Le lait, ou la creme; Vulg., comme 
r/iuile. 

23. Repose-toi, litt. mets ton fardeau sur... 



« Matth. 6, 
25. Luc. 12, 
22. I Petr. 

5. 7- 




110 DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 

24 Et toi, 6 Dieu, tu les feras descendre dans la fosse de perdition ; 

Les hommes de sang et de ruse ne verront pas la moitie de leurs jours. 
Pour moi, je mets en toi ma confiance. 

PSAUME LVI (VULG. LV). 

|Oursuivi par Saiil et ne trouvant de siirete nulle part dans son pays, David s'(!tait 
refugie chez les Philistins. Mais le vainqueur de Goliath fut reconnu et conduit au 
roi comme un ennemi dangereux. II sauva sa vie en contrefaisant I'insense (I Siuii. 
xxi, 10-15). Comp. Ps. xxxiv. 

Dans ce Psaume, il se plaint au Seigneur des ennemis qui le pressent; il le remercie 
de sa delivrance et le conjure de ne pas oublier sa vie errante et ses larmes; enfin il lui 
promet des sacritices eucharistiques. 

Ps. Ivi. ^ AU maitre de chant. Sur la Colombe muette des pays lointains. Hymne de David. 

Lorsque les Philistins le saisirent a Geth. 

2 Aie pitie de moi, 6 Dieu, car I'homme s'acharne apres moi; 
Tout le jour on me fait la guerre, on me persecute. 

3 Tout le jour mes adversaires me harcelent; 

Car ils sont nombreux ceux qui me combattent le front leve. 

4 Ouand je suis dans la crainte, 
Je me confie en toi. 

5 Par le secoiirs de Dieu, je celebrerai V accomplissement de sa parole. 
Je me confie en Dieu, je ne crains rien : 

Que peut me faire un faible mortel? 

6 Sans cesse ils enveniment mes paroles, 

Toutes leurs pensees sont contre moi pour me perdre. 

7 lis complotent, ils apostent des espions, ils observent mes demarches, 
Parce qu'ils en veulent a ma vie. 

8 Charges de tant de crimes, echapperont-ils? 
Dans ta colere, 6 Dieu, abats les peuples iDipics! 

9 Tu as conipte les pas de ma vie errante, 
Tu as recueilli mes larmes dans ton outre, 
Qui, elles sont inscrites dans ton livre. 

10 Alors mes ennemis retourneront en arriere, 
Au jour oil' je t'invoquerai; 

Je le sais, Dieu est pour moi. 

1 1 Par le sccours de Dieu, je celebrerai Vaccoinplissoiicnt de sa parole ; 

Par le secoiirs de Jehovah, je celebrerai Vaccoinplissement de sa promesse. 

12 Je me confie en Dieu, je ne crains rien : 
C2ue peut me faire un faible mortel? 

13 Les voeux que je t'ai faits, 6 Dieu, j'ai a les acquitter; 
Je t'ofifrirai des sacrifices d'a(flions de graces. 

14 Car tu as ddlivre mon ame de la mort, 
Tu as preserve mes pieds de la chute, 

Afin que je marche devant Dieu a la lumiere des vivants. 

PSAUME LVII (VULG. LVl). 




Omme le titre I'indique, ce Psaume fut compose lorsque David, fuyant Saiil, se trou- 
vait dans la caverne. Est-ce la caverne d'OdoUam (I Sam. xxii, i), ou celle d'En- 
gaddi (I Sam. xxiv, 4)? Plus probablement la premiere. Le Psalmiste prie Dieu de 

le sauver; il voit deja ses ennemis tomber dans leurs propres pieges; aussi prelude-t-il avec 

transport aux a(ftions de graces. 

Ps. Ivii, ^AU maitre de chant. " Ne detruis pas." Hymne de David, lorsque, poursuivi par 

Saiil, il se refugia dans la caverne. 

24. La fosse de perdition, le scheol (verset 16), peut-etre le scheol spe'cial des impies. — 
Les homines., etc. 



LIEER PSALMORUM. 



lU 



ram tuam, et ipse te enutriet : non 
dabit in seternum fluctuationem ju- 
sto. 24. *Tu vero Deus deduces eos, 
in puteum interitus. Viri sangui- 
num, et dolosi non dimidiabunt 
dies sLios : ego autem sperabo in te 
Domine. 

— :;:— PSALMUS LV. — :|:— 

Promissionibus Dei fretus eum invocat pro 
adversariorum exitio. 

I. In finem, 

Pro populo, qui a Sanctis longe 
factus est, David in tituli inscri- 
ptionem, cum tenuerunt eum AUo- 
phyli in Geth. (i Re£. 21, 12.) 

ISERERE mei Deus, quo- 
niam conculcavit me ho- 
mo : tota die impugnans 
tribulavit me. 3. Concul- 
caverunt me inimici mei tota die : 
quoniam multi bellantes adversum 
me. 4. Ab altitudine diei timebo : ego 
vero in te sperabo. 5. In Deo lauda- 
bo sermones meos, in Deo speravi : 
non timebo quid faciat mihi caro. 

6. Tota die verba mea exsecra- 
bantur : adversum me omnes cogi- 
tationes eorum, in malum. 7. Inha- 




bitabunt et abscondent : ipsi calca- 
neum meum observabunt. Sicut 
sustinuerunt animam meam, 8. pro 
nihilo salvos facies illos : in ira po- 
pulos confringes. Deus, 

9. Vitam meam annuntiavi tibi : 
posuisti lacrymas meas in conspectu 
tuo, sicut et in promissione tua : 
10. tunc convertentur inimici mei 
retrorsum : in quacumque die invo- 
cavero te : ecce cognovi quoniam 
Deus meus es. 11. In Deo laudabo 
verbum, in Domino laudabo ser- 
monem : in Deo speravi, "non time- 
bo quid faciat mihi homo. 

1 2. In me sunt Deus vota tua, quje 
reddam, laudationes tibi. 13. Quo- 
niam eripuisti animam meam de 
morte, et pedes meos de lapsu : ut 
placeam coram Deo in lumine vi- 
ventium. 

— :;:— PSALMUS LVI. — :i:— 

De inimicis vicftoriam rogat : Dei miseri- 
cordiam et veritatem exaltat. 

I. In finem, 

Ne disperdas, David in tituli in- 
scriptionem,cumfugeret a facie Saul 
in speluncam. (2 Re^. 7.2.1 et 24, 4.) 



" Hebr. 13, 
6. 



PSAUME LVI. 

1. Coloiiibe niuetie, etc. Les anciens don- 
naient k ces mots un sens allegorique. Les 
modernes preferent y voir le debut d'un 
chant connu, k I'air diiquel ce Psaume etait 
adapte. Plusieurs traduisent : stcr Colonibe 
des te'n'binthes (en lisam eliin) lointaiiis. — 
Hyjntte, hebr. Diikthain : voy. Ps. xvi, i. 

2. niionivte (pris coUecflivement), hebr. 
^/^tJj-r/Zjl'hommefaible et mortel. — S'acharne 
aprcs moi, litt. iiihiat iJi me, comme I'animal 
feroce s'apprete a engloutir sa proie. 

4. La Vulgate, rattachant au vers. 4 le 
mot hebr. maroui qui termine le vers. 3 et 
que nous avons rendu, le f7'0)it leve, tra- 
duit : des la haiiieiir diijoio', quand le jour 
s'eleve, arrive k son plein,y> siils dans la 
crainte, mats fespere en toi. 

5. nacconiplissement de sa pm'ole, Vulg. 
sermones meos. 

6. lis enveniniettt mes paroles, ils les inter- 
pretent malignement pour faire croire a 
Saiil que je suis son ennemi. D'autres, ils 



portent atteinte a mes affaires ou a ines 
droits. — ■ Contre }noi, ou sur inoz. 

7. lis complotent, litt. ils s\isseinblent. — 
Ils apostent des espions; d'autres, ils cachent 
des pieges. 

8. Charges de tant de crimes, etc.; ou 
bien : leur iniquitc les sauvera-t-elle? D'au- 
tres, sans interrogation : par Viniqicite ils 
esperent echapper. Vulg., vous ne les sauve- 
res milleinefit, ou a auciin ptix. 

9. Les pas, etc.; litt. mon exit, ma fiiite. 
— Tu as reciieilli, ou bien recueille. — Dans 
ton livre, de maniere a n'etre pas oublie'es : 
comp. Malach. iii, 16. 

II. Refrain : comp. vers. 5. 

13. _/'«/ a les acquitter, ils m'obligent, car 
deja je suis exauce, je suis assure de ma 
delivrance. 

PSAUME LVII. 

I. Ne detruis pas. Ces mots, qui se re- 
trouvent en tete des Ps. Iviii, lix, Ixxv, sent, 
au sentiment general des modernes, I'indi- 
cation de Pair sur lequel le Psaume devait 



112 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



2 Aie pitie de moi, 6 Dieu, aie pitie de moi, 
Car en toi mon ame cherche un refuge; 
Je m'abriterai a I'ombre de tes ailes, 
Jusqu'a ce que les jours mauvais soient passes. 

3 Je crie vers le Dieu tres haut, 
Le Dieu qui fait tout pour moi. 

4 II m'enverra du ciel le salut : — ■ 

Mon persecuteur m'accable d'outrages! — Sela. 
Dieu enverra sa bonte et sa vdritd. 

5 Je couche au milieu des lions, 

Au milieu d'hommes qui vomissent la flamme, 
Qui ont pour dents la lance et les lleches, 
Et dont la langue est un glaive tranchant. 

6 Eleve-toi au-dessus des cieux, 6 Dieu, 
Que ta gloire brille par toute la terre! 

7 lis avaient tendu un piege devant mes pas : 
Deja mon ame se courbait; 

lis avaient creusd une fosse devant moi : 
lis y sont tombes ! — SJla. 

8 Mon cceur est affermi, 6 Dieu, mon coeur est affermi; 
Je chanterai et ferai retentir de joyeux instruments. 

9 Eveille-toi, ma gloire I 
Eveillez-vous, ma lyre et ma harpe ! 
Que j'eveille I'aurore ! 

10 Je te louerai parmi les peuples, Seigneur, 
Je te chanterai parmi les nations. 

11 Car ta bonte atteint jusqu'aux cieux, 
Et ta verite jusqu'aux nues. 

12 Eleve-toi au-dessus des cieux, 6 Dieu, 
Que ta gloire brille sur toute la terre ! 




PSAUME LVIII (VULG. LVIl). 

[E Psaume, comme le precedent et le suivant, parait se rapporter a la persecution 
de Saiil; en effet, lesjitgcs injusics, c.-a-d. les conseillers et les courtisans du roi, 
dont David se plaint, paraissent en meme temps comme ses ennemis personnels et 
ses persecuteurs acharnes. Le Psalmiste les interpelle vivement et depeint leur mechan- 
cete (vers. 2-6); il demande leur chatiment (7-10), qu'il voit deja realise pour la joie des 
justes et la gloire de Dieu (11-12). 

Dans le sens spirituel, ce Psaume s'applique tres bien aux Juifs meurtriers du Sau- 
veur et punis d'une maniere si eclatante, ainsi qu'aux persecuteurs de I'Eglise. 

Ps. Iviii. 1 AU maitre de chant. Ne detruis pas. Hymne de David. 

2 Est-ce'donc en restant muets que vous rendez la justice? 
Est-ce selon le droit que vous jugez, fils des hommes? 

3 Non : au fond du coeur vous tramez vos desseins iniques, 
Dans le pays vous vendez au poids la violence de vos mains. 

4 Les mdchants sont pervertis des le sein maternel, 
Des leur naissance les fourbes se sont egares. 

5 Leur venm est semblable au venin du serpent, 
De la vipcre sourde qui ferme ses oreilles, 

6 Et n'entend pas la voix de I'enchanteur, 
La voix du charmeur habile dans son art. 

7 O Dieu, brise leurs dents dans leur bouche; 
Jehovah, arrache les machoires des lionceaux ! 

8 Qu'ils se dissipent, comme le torrent qui s'dcoule ! 
Qu'ils ne lancent que des Heches emoussees ! 



etre chante. — Hymne^ hebr. niiktham 
voy. Ps. Ivi. 



3. Qui fait tout, litt. ijiii achcvc pour moi, 
ce qui peut s'entendre de plusieurs manieres. 



LIBER PSALMORUM. 



113 




ISERERE mei Deus, mi- 
serere mei : quoniam in te 
confidit anima mea. Et in 
umbra alarum tuarum spe- 
rabojdonectranseat iniquitas.j.Cla- 
mabo ad Deum altissimum : Deum 
qui benefecit mihi. 4. Misit de coelo, 
et liberavit me : dedit in opprobrium 
conculcantes me. Misit Deus mise- 
ricordiam suam, et veritatem suam, 

5. Et eripuit animam meam de 
medio catulorum leonum : dormivi 
conturbatus. Filii hominum dentes 
eorum arma et sagittas : et lingua 
eorum gladius acutus. 6. Exaltare 
super coelos Deus : et in omnem 
terram gloria tua. 7. Laqueum pa- 
raverunt pedibus meis : et incurva- 
verunt animam meam. Foderunt 
ante faciem meam foveam : et inci- 
derunt in eam. 

8. Paratum cor meum Deus, pa- 
ratum cor meum : cantabo, et psal- 
mum dicam. 9, Exsurge gloria mea, 
exsurge psalterium et cithara : ex- 
surgam diluculo. 10. Confitebor tibi 
in populis Domine : et psalmum di- 
cam tibi in gentibus : 1 1. quoniam 
magnificata est usque ad coelos mi- 



sericordia tua, et usque ad nubes Ve- 
ritas tua. 12. Exaltare super coelos 
Deus : et super omnem terram glo- 
ria tua. 

— *— PSALMUS LYII. — :;:— 




Objurgatio contra calumniatores et iniquos 
judices. 

I. In finem, 

Ne disperdas, David in tituli in- 
scriptionem. 

I vere utique justitiam lo- 
quimini : recta judicate 
filii hominum. 3. Etenim 
in corde iniquitates ope- 
rammi : in terra injustitias manus 
vestras concinnant. 4. Alienati sunt 
peccatores a vulva, erraverunt ab 
utero : locuti sunt falsa. 5. Furor 
illis secundum similitudinem ser- 
pentis : sicut aspidis surdae, et obtu- 
rantis aures suas, 6. quas non exau- 
diet vocem incantantium : et vene- 
fici incantantis sapienter. 

7. Deus conteret dentes eorum 
in ore ipsorum : molas leonum con- 
fringet Dominus. 8. Ad nihilum 



Le Hir, apres la Vulg. : (/ui achcve ses bien- 
faits pour moi, qui les porte au comble. 
D'autres : qui achcve, qui mene a bonne fin 
toutes choses en ma faveur. 

4. Dieu enverra, il mettra en jeu, sa bonte 
gratuite, et sa ftdelite dans I'accomplisse- 
ment de ses promesses. 

6. Eleve-toi au-dessus des cieiix... au-des- 
sus de tons les etres, pour lejugement. 

7. Mon ante se courbaif, penchait deja 
pour tomber dans le piege. Ou bien : ils 
(litt. il) avaient cotirbe mon dme, deja incli- 
nee et prete a tomber. 

Les vers. 8- 11 forment le commencement 
du Ps. cviii. 

8. Les mots, mon cceur est affermi^ ne sont 
pas reputes au Ps. cviii ; peut-etre ne le 
sont-ils ici que par une erreur de copiste. 

g. Ma gloire, mon ame, comme Ps. vii, 6. 
— Que j''eveille Vaurore, en la devan^ant 
par mes chants. Vulg., je me leverai dcs 
Paiirore. 

12. Repetition du vers. 6. 



PSAUME LVIII. 

1. Ne deiruis pas : voy. Ps. Ivii, i. — 
Hymne, hebr. miJdham : voy. Ps. Ivi, i. 

2. En resiant miiets, hebr. ele>n^ litt. mu- 
tisme : ce mot est douteux; les versions an- 
ciennes ne I'ont pas lu, et les interpretes 
I'expliquent diversement. Wulg., parlez-vous 
V raiment selon la justice? 

3. Non, loin de la, hebr. aph, que la Vulg. 
traduit ordinairement par etenim. — Voiis 
vendez au poids (litt. vous pesez) la violence 
de vos mains, vos decisions injustes, vous 
mettez k prix votre conscience de juges. 

5 sv. Leur veninj Vulg. leur fureur. — 
La vipere sourde (ou I'aspic sourd) : les 
Arabes appellent sourds et regardent comme 
tres dangereux les serpents sur lesquels ils 
croient que les enchanteurs ne peuvent rien. 

7. Brise leurs dents : les ennemis de Da- 
vidson! maintenant representes sous I'image 
de betes feroces ; les versets suivants nous 
offriront d'autres figures encore : ce brusque 
changement d'images trahit la vive emotion 
du Psalmiste. Sur ces imprecations : voy. 
xxviii, 4. 



NO 23 



L.^ SAINTE BIBLE. TOME IV. 



114 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 




9 Qu'ils soient comme la limace qui va en se fondant! 
Comme I'avorton d'une femme, qu'ils ne voient point le soleil ! 

10 Avant que vos chaudieres sentent I'epine, 
Verte ou enflammee, I'ouragan I'emportera. 

11 Le juste sera dans la joie, a la vue de la vengeance, 
II baignera ses pieds dans le sang des mechants. 

12 Et Ton dira : " Oui, il y a une recompense pour le juste; 
Oui, il y a un Dieu qui juge sur la terre ! " 

PSAUME LIX (VULG. LVIIl). 

Occasion de ce Psaume est indiquee dans le titre (voy. I Saw. xix, ii sv.). Saiil 
avait fait entourer par des soldats la maison de David, avec ordre de le tuer des 
qu'il en sortirait le lendemain ; mais David fut sauve par une ruse de sa femme 
Michol, et sa fuite fut le point de depart d'une longue et cruelle persecution. Dans ce 
cantique, compose quelque temps apres le danger passe, le Psalmiste ne retrace que^ les 
traits generaux de I'evdnement. II commence par implorer le secours divin; puis il decrit 
la me'chancete de ses ennemis et demande leur chatiment, en exprimant a plusieurs 
reprises sa confiance d'etre exauce. 

Les Peres font une juste application de ce Psaume a Jesus-Christ persecute par les 
Juifs et a la dispersion de ces derniers. 

Ps, lix. 1 AU maitre de chant. Ne detruis pas! Hymne de David. Lorsque Saiil envoya cerner 

sa maison pour le mettre a mort. 

2 Delivre-moi de mes ennemis, 6 mon Dieu, 
Protege-moi contra mes adversaires. 

3 Delivre-moi de ceux qui commettent I'iniciuit^, 
Et sauve-moi des honimes de sang. 

4 Car voici qu'ils sont aux aguets pour m'oter la vie; 
Des hommes violents complotent contre moi, 

Sans que je sois coupable, sans que j'aie peche, Jehovah. 

5 Malgre mon innocence, ils accourent et s'embusquent : 
Eveille-toi, viens au-devant de moi et regarde ! 

6 Toi, Jehovah, Dieu des armees, Dieu d'lsracl, 
Leve-toi pour chatier toutes les nations, 

Sois sans pitie pour ces traitres et ces malfaiteurs! — Se'la. 

7 Ils reviennent le soir, ils grondent comme le chien, 
Ils font le tour de la ville. 

8 De leur bouche I'injure s'echappe a flots, 
II y a des glaives sur leurs levres : 

" Qui est-ce qui entend?" dlse/it-ils. 

9 Et toi, Jehovah, tu te ris d'eux, 

Tu te moques de toutes les nations. 

10 Ma force, c'est vers toi que je me tournerai, 
Car Dieu est ma forteresse. 



11 Mon Dieu par sa bonte viendra au-devant de moi; 
Dieu me fera contempler avec joie mes ennemis. 

12 Ne les tue pas, de peur que mon peuple n'oublie; 
Fais-les errer par ta puissance et renverse-les, 

O Seigneur, notre bouclier. 



9. La limace^ en s'avangant, semble perdre 
de sa substance et par consequent s'epuiser. 
LXX et Vulg., coiiiiiie la tire. — Co /nine 
I'avorton dhine feinmc. Les LXX et la Vulg. 
ont lu autrement ; le feu (de la vengeance 
divine) est tonibe\ et ils n'ofit plus vu le 
soleil. 

10. Avant que vos chaudihes, etc. : locu- 
tion proverbiale empruntc'e a un usage de 



rOrient. Ceux qui voyagent dans le desert 
font cuire leurs aliments dans une chaudicre 
dressee sur un tas d'epines (specialement 
les branches d'un buisson epineux qu'on 
appelle rhamnier ou nerprun); mais il arrive 
que, avant la fin de I'operation, un ouragan 
eteint le feu, emporte le bois et detruit tous 
les apprets. Au lieu de enflanunce, on pour- 
rait aussi traduire desscchee. Sens : Dieu 



LIBER PSALMORUM. 



115 



devenient tamquam aqua deciir- 
rens : intendit arcum suum donee 
infirmentur. 9. Sicut cera, quae fluit, 
auferentur : supercecidit ignis, et 
non viderunt solem. 10. Priusquam 
intelligerent spinae vestras rham- 
num : sicut viventes, sic in ira ab- 
sorbet eos. 

1 1. Lastabitur Justus cum viderit 
vindictam : manus suas lavabit in 
sanguine peccatoris. 12. Et dicet 
homo : Si utique est fructus justo : 
utique est Deus judicans eos in terra. 

— :i:— PSALM US LVIIL — =!:— 



Orat ut inimici disperdantur; liberatus 
Deum laudat. 

In finem, 
Ne disperdas, David in tituli in- 
scriptionem, quando misit Saul, et 
custodivit domum ejus, ut eum in- 
terficeret. (i Re£. 19, 11.) 

STRIPE me de inimicismeis 
Deus meus : et ab insur- 
gentibus in me libera me. 
3. Eripe me de operanti- 




bus iniquitatem : et de viris sangui- 
num salva me, 4. Quia ecce cepe- 
runt animam meam : irruerunt in 
me fortes, 5, Neque iniquitas mea, 
neque peccatum meum Domine : 
sine iniquitate cucurri, et direxi. 
6. Exsurge in occursum meum, et 
vide : et tu Domine Deus virtu- 
tum, Deus Israel, intende ad visi- 
tandas omnes gentes : non mise- 
rearis omnibus, qui operantur ini- 
quitatem. 

7, Convertentur ad vesperam : 
et famem patientur ut canes, et 
circuibunt civitatem. 8. Ecce lo- 
quentur in ore suo, et gladius in 
labiis eorum : quoniam quis au- 
divit.'' 9. Et tu Domine deridebis 
eos : ad nihilum deduces omnes 
gentes, 10. Fortitudinem meam ad 
te custodiam, quia Deus susceptor 
meus es : 

1 1. Deus meus misericordia ejus 
prasveniet me. 12. Deus ostendet 
mihi super inimicos meos, ne occi- 
das eos : nequando obliviscantur 
populi mei, Disperge illos in virtute 
tua : et depone eos protector meus 



dissipera les desseins des mechants avant 
qu'ils aient pu les mettre a execution. 

Les LXX,au lieu du mot h^breu sir,ch^u- 
diere, ont vu ici le mot sir, epine. La Vulg. 
traduit fidelement la version grecque "prius- 
quam intelligerent spince vestrcc rhamnum." 

II. Ce verset exprime dans toute sa force 
et par une image saisissante I'idee de retri- 
bution telle que la comprenait I'Ancien Tes- 
ment. Ce n'est pas la main du juste qui fait 
couler le sang des mechants; mais quand 
Dieu les a frappes, il reconnait dans leur 
mort I'effet d'un juste jugement de Dieu 
rendu en sa faveur. 

PSAUME LIX. 

4. lis sont aux aguets, etc, Vulg., zls ont 
prts mon dme, ils ont ma vie en leur pou- 
voir. — Sans que j'aie attire sur moi la colere 
divine par aucune faute publique : comp. 
vii, 4 sv. 

6. Toutes les nations : ce mot designe 
ordinairement les nations idolatres ; il sem- 
ble devoir se restreindre ici (et au vers, g) 
aux seuls ennemis de David qui, quoique 
appartenant au peuple de Dieu, se condui- 
sent comme des paiens en persecutant le 
serviteur et Point de Jehovah, 



7. Ce verset parait decrire les'divers mou- 
vements des emissaires de Saiil. 

Le Hir : ils s'eti retourttent pendant la 
miit, n'ayant trouve, grace a la ruse de 
Michol, qu'un mannequin a la place de 
David ; aussi ils grojtdent comme des chiens 
qui ont manque ou a qui on a arrache 
leur proie. 

8. Qui est-ce : y a-t-il un Dieu pour nous 
entendre et nous punir, disent dans leur 
coeur ces mechants. 

9. Tu te moques; Vulg., tu reduis k neant. 
— Les nations : voy. la note du vers. 6. 

10. Ma force : c'est ainsi qu'ont lu les 
LXX : comp. vers. 18, Le texte massoreti- 
que porte sa force, YvXg., je garde ma force 
atcpres de toi, c'est en me tenant aupres de 
toi que je suis fort. 

11. Dieu par sa bonte' : c'est le ketib; le 
qeri est moins bon : le Dieu de ma bonte, 
qui me temoigne constamment sa faveur, — 
Mes ennemis abattus. 

12. Ne les tue pas de suite, de peur que 
mon peuple (David avait ddjk regu des mains 
de Samuel I'on^lion royale) n'oublie la le^on 
de leur chatiment. Plusieurs Peres ont vu 
dans ce verset une prophetie de la disper- 
sion des Juifs par toute la terre. 



116 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



13 Leur bouche peche k cliaque parole de leurs levies; 
Qu'ils soient pris dans leur propre orgueil, 

A cause des maIedi(nions et des mensonges qu'ils proferent! 

14 Detruis-les dans ta fureur, detruis-les, et qu'ils ne soient plus! 
Qu'ils sachent que Dieu regne sur Jacob 

Jusqu'aux extrdmites de la terre! — Sela. 

15 lis reviennent le soir, ils grondent comme le chien, 
lis font le tour de la ville. 

16 lis errent qk et la, cherchant leur proie, 
Et ils grognent s'ils ne sont pas rassasies. 

17 Et moi, je chanterai ta force; 

Et le matin je celebrerai ta bonte, 

Car tu es ma forteresse, 

Un refuge au jour de mon angoisse. 

18 O ma force, je te celebrerai dans mes chants, 

Car Dieu est ma forteresse, mon Dieu plein de bonte. 




PSAUME LX (VULG. LIX). 

E Psaume a etd compose par David sur le meme sujet que le xlive, savoir I'invasion 
des Idumeens au sud de la Palestine, tandis que le roi faisait la guerre au nord 
contre les Syriens. Voyez II Sa?)i. viii, i sv. x, 7; I Par. xviii, i sv. Vainqueur 
des Syriens, David retourna toutes ses forces contre les envahisseurs, et AbisaY, qui com- 
battait sous les ordres de Joab, les defit dans la vallee du Sel, au sud de la mer Morte. 
Le Psalmiste fait parler le peuple : il commence par pousser un cri de deiresse, mele 
pourtant d'esperance (vers. 3-6); Dieu a promis et donne deja k son peuple la possession 
de Chanaan et la domination sur tous ses voisins (7-10); qu'il lui accordc aussi la vieftoire 
sur Edom (11-14). 

Ps. Ix. 1 AU maitre de chant. Sur le Lis du temoignage. Hymne de David, k enseigner. 

-Lorsqu'il fit la guerre aux Syriens de Mesopotamie et aux Syriens de Soba, et que Joab 
revint et battit Edom dans la vallee du Sel, lui tuant douze mille hommes. 

3 O Dieu, tu nous a rejetes, tu nous as disperses ; 
Tu etais irrit^ : rends-nous ta faveur! 

4 Tu as ebranle le pays, tu I'as dechire : 
Repare ses breches, car il chancelle! 

5 Tu as fait voir k ton peuple de rudes epreuves, 
Tu nous a fait boire un vin de vertige. 

6 Mais tu as donne a ceux qui te craignent une banniere, 
. Afin qu'elle s'eleve a cause de ta verite. — Sela. 

7 Afin que tes bien-aimes soient delivres, 
Sauve par ta droite, et exauce-moi. 

8 Dieu a parle dans sa saintete : Que je tressaille de joie! 
J'aurai Sicheni en partage, et je mesurerai la vallee de Succoth. 

9 Galaad est k moi, k moi Manasse! 
Ephraim est I'armure de ma tete, 
Et Juda mon sceptre. 

10 Moab est le bassin ou je me lave; 



16. Au lieu de loun, passer la unit, lire, 
avec les memes consonnes poncluees autre- 
ment, le hiph de loini, inur/iiurer. (LXX, 
Vulg.) 

PSAUME LX. 

1. Sur le lis du temoigiuige, probablement 
indication d'une melodie connue. — Hymne., 
hebr. iniktham : voy. Ps. Ivi, i. — A ensei- 
gner au peuple : ce qui indique la de"-tina- 
tion puMique et nalionale de ce cantique. 

2. Syriens de Mesopolamie (lift. Aram 
des deux fleuves), du pays situe entre le 



Tigre et I'Euphrate. — Syriens de Sofia : 
pays au nord de Damas, entre I'Euphrate 
et rOronte. — Douze mille, probablement 
faute de copiste pour dix-huit mille : comp. 
II Sam. viii, 13; I Par. xviii, 12. 

3. Tu nous a rejetes, etc. : ces expressions 
supposent de graves echecs infliges aux 
Israelites par les Idumeens. — Rends-ttous 
la fai'eur, litt. tu feras revenir pour nous : 
on peut sous-entendre ou bien ta faveur, ou 
bien Ic sueees, la prosperite : tu retabliras 
nos affaires. 



LIBER PSALMORUM. 



117 



Domine : 13. delictum oris eo- 
rum, sermonem labiorum ipso- 
rum : et comprehendantur in su- 
perbia sua. Et de exsecratione et 
mendacio annuntiabuntur 14. in 
consummatione : in ira consumma- 
tionis, et non erunt. Et scient quia 
Deus dominabitur Jacob : et finium 
terras. 

1 5. Convertentur ad vesperam, et 
famem patientur ut canes : et cir- 
cuibunt civitatem. 16. Ipsi disper- 
gentur ad manducandum : si vero 
non fuerint saturati, et murmura- 
bunt. 17. Ego autem cantabo forti- 
tudinem tuam : et exsultabo mane 
misericordiam tuam. Quia factus es 
susceptor meus, et refugium meum, 
in die tribulationis meas. 18. Adju- 
tor meus tibi psallam, quia Deus 
susceptor meus es : Deus meus mi- 
sericord i a mea. 

— :;:— PSALM US LIX. — :;:— 

Querimonia de Dei derelidtione : nixus pro- 
missione Dei ejus opem et vidloriam 
sperat. 




T. In finem, 

Pro his, qui immutabuntur, in 
tituli inscriptionem ipsi David in 
doctrinam, 

2. Cum succenditMesopotamiam 
Syrias, et Sobal, et convertit Joab, 
et percussit Idumasam in valle Sali- 
narum duodecim millia. (2 Reg: 8, i 
et 10, y et I Par. 18, i.) 

EUS repulisti nos, et de- 
struxisti nos : iratus es, et 
misertus es nobis. 4. Com- 
movisti terram, et contur- 
basti eam : sana contritiones ejus, 
quia commota est. 5- Ostendisti 
populo tuo dura : potasti nos vino 
compunctionis. 6.Dedisti metuenti- 
bus te significationem : ut fugiant a 
facie arcus : 

Ut liberentur dilecti tui : 7. sal- 
vum fac dextera tua, et exaudi me. 

8. Deus locutus est in sancto suo : 
Lastabor, et partibor Sichimam : et 
convallem tabernaculorum mctibor. 

9. Meus est Galaad, et meus est 
Manasses : et Ephraim fortitude ca- 
pitis mei. Juda rex meus : 10. Moab 



4. Ebra7ile le pays d'Israel : I'image est 
prise des tremblements de teire, auxquels 
le Psalmiste compare les ravages causes par 
les Idumeens. 

5. Vin de vertige, ou d^efourdisscmetit 
(Is. li, 17) : I'attaque soudaine des Idumeens 
avait jete les Israelites dans un etat de trou- 
ble et d'effarement oii ils ne savaient plus 
quel parti prendre. 

6. La banniere, le signe de ralliement que 
Dieu a donne a son peuple etqui doit s'ele- 
ver dans les airs pour faire eclater la veracite 
divine, c'est la promesse qui va etre rappe- 
lee dans les vers. 7 sv. Tel est le sens pro- 
bable de ce passage difficile. LXX, Vulg. ; 
Sym., S. Jerome ont lu qescJieiJi, arc, au lieu 
de qoschet, vcrite, et ont iraiAmtpoiirfitirde- 
vant Pare. II y a difficulte de part et d'autre. 

8. Daits sa sai?7tete\ en tant que saint, pur 
de toute imperfedlion, et par consequent 
incapable de tromper. Le Psalmiste a ici 
en vue I'ensemble des promesses contenues 
dans le Pentateuque touchant la possession 
de Chanaan et la domination sur les peuples 
voisins {Gett. xlix, 9 sv. Novibr. xxiv, 17 sv. 
Dent, xxxiii), mais d'une mani&re plus spe- 
ciale la grande promesse que Dieu lui avait 
faite k lui-meme II Sam. vii, 9 sv., et qu'il 
traduit avec toute la liberte du langage poe- 



tique. — Sickem, au centre de la Palestine. 
— Je mesurerai au cordeau, comme etant 
ma propriete, Succoth ou Socoth., sur la rive 
gauche du Jourdain. Ces deux villes repre- 
sentent done le pays k I'ouest et le pays k 
I'est de ce fleuve, la Palestine tout entiere. 
Elles sont choisies k dessein par le Psal- 
miste sans doute k cause du s^jour qu'y fit 
Jacob k son retour de Mesopotamie {Gen. 
xxxiii, 17 sv.), sejour qui etait comme le 
prelude de la prise de possession de tout le 
pays par ses descendants. Les LXX et la 
Vulg. prennent Succoth pour un nom com- 
mun : vallee des tentes ou des Jiiiites. 

g. Galaad represente les deux tribus de 
Gad et de Ruben, et Manasse' la demi-tribu 
de ce nom, situees toutes les trois a I'E. du 
Joui'dain; Ephraim et Juda, la Palestine 
proprement dite, dont elles ^talent les tri- 
bus les plus importantes, I'une au nord, 
I'autre au sud. La Vulg., faisant parler le 
peuple, traduit, yz/^/ci est mo7t roi; d'autres, 
jHon legislateur : comp. Geii. xlix, 10. 

10. Israel dominera aussi sur les nations 
voisines de Chanaan. (?« je me lave les 
pieds : sarcasme humiliant pour la nation 
arrogante {Is. xvi, 6), que David venait 
d'assujettir (II Sam. viii, 12). LXX et Vulg., 
Moab est le vase de mon esperance, en pre- 



118 



DEUXifeME LIVRE DES PSAUMES. 



Sur Edom je jette ma sandale; 

Pays des Philistins, pousse des acclamations en mon honneur! 

11 Qui me menera a la villa forte? 
Qui me conduira h Edom? 

12 N'est-ce pas toi, 6 Dieu, qui nous avais rejetes, 
O Dieu, qui ne sortais plus avec nos aimees? 

13 Prete-nous ton secours contre I'oppresseur! 
Le secours de I'homme n'est que vanite. 

14 Avec Dieu nous accomplirons des exploits; 
II ecrasera nos ennemis. 



rSAUME LXI (VULG. LX). 

lUT^^jOin du tabernacle et de Jerusalem, d'ou I'avait chasse la revoke d'Absalon, David 
i^^! implore le secours de Dieu, son seul espoir (vers. 2-5); il lui demande de prolon- 
InSfl ger les jours du roi, et promet de lui temoigner sa reconnaissance (6-9). 

Ps. Ixi. ^ AU maitre de chant. Sur les instruments a cordes. De David. 

2 O Dieu, entends mes cris, 
Sois attentif k ma priere. 

3 De I'extremit^ de la terre je crie vers toi dans I'angoisse de mon coeur; 
Conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre. 

4 Car tu es pour moi un refuge, 

Une tour puissante contre I'ennemi. 

5 Je voudrais demeurer a jamais dans ta tente, 
Me refugier a I'abri de tes ailes ! — Se7a. 

6 Car toi, 6 Dieu, tu exauces mes voeux, 

Tu m'as donne I'hdritage de ceux qui rdverent ton nom. 

7 Ajoute des jours aux jours du roi ! 

Que ses annees se prolongent d'age en age ! 

8 Qu'il demeure sur le trone eternellement devant Dieu ! 
Ordonne k ta bonte et a ta verite de le garder ! 

9 Alors je celebrerai ton nom k jamais, 
Et j'accomplirai mes voeux cliaque jour. 



\ 



PSAUME LXII (VULG. LXl). 




^^E Psaume offre une grande ressemblance de style et de structure avec le xxxix^, 
\ dont le litre nomme aussi Idithun. Quelques indices font penser a I'epoque de la 
persecution d'Absalon. On y distingue trois strophes : calme et confiance du Psal- 
miste en face de ses ennemis (vers. 2-5); Dieu est un sur abri pour ses serviteurs (6-9); 
les hommes ne sont rien, a Dieu seul appartiennent la puissance et la bonte (10-13). 

Ps. Ixii. ^AU maitre de chant... Idithun. Psaume de David. 

2 Oui, a Dieu mon ame en paix s'abandonne, 
De lui vient mon secours. 

3 Oui, il est mon rocher et mon salut ; 

II est ma forteresse : je ne chancellerai point. 

4 Jusques a quand vous jetterez-vous sur un homnie, 
Pour I'abattre tous ensemble, 

Comme une muraille qui penche, 
Comme une cloture qui s'ecroule? 

5 Oui, ils complotent pour le precipiter de sa hauteur; 
lis se plaisent au mensonge; 

Ils benissent de leur bouche, 

Et ils maudissent dans leur coeur. — Sela. 

6 Oui, u mon ame, a Dieu abandonne-toi en paix 
Car de lui vient mon esperance. 



LIBER PSALMORUM. 



119 



olla spei meae. In Idumaeam exten- 
dam calceamentum meum : mihi 
alienigenas subditi sunt. 

1 1. Quis deducet me in civitatem 
munitam? quis deducet me usque 
in Idumasam? 12. Nonne tu Deus, 
qui repulisti nos : et non egredieris 
Deus in virtutibus nostris? 13. Da 
nobis auxilium de tribulatione: quia 
vana salus hominis. 14. ""In Deo 
faciemus virtutem : et ipse ad nihi- 
lum deducet tribulantes nos. 

— :>— PSALM US LX. — :;:— 

Exsul petit reditum, longam vitam, 
et ampliationem regni Christi. 



In finem, 
In hymnis David. 

XAUDI Deus depreca- 
tionem meam : intende 
orationi meae. 3. A iinibus 
terras ad te clamavi : dum 




anxiaretur cor meum, in petra exal- 
tasti me. Deduxisti me, 4. quia fa- 
ctus es spes mea : turris fortitudinis 
a facie inimici. 5. Inhabitabo in ta- 
bernaculo tuo in saecula : protegar 
in velamento alarum tuarum. 
6. Quoniam tu Deus meus exau- 



disti orationem meam : dedisti he- 
reditatem timentibus nomen tuum. 
7. Dies super dies regis adjicies : an- 
nos ejus usque in diem generationis 
et generationis. 8. Permanet in aster- 
num in conspectu Dei : misericor- 
diam et veritatem ejus quis requi- 
ret.'' 9. Sic psalmum dicam nomini 
tuo in sasculum sasculi : ut reddam 
vota mea de die in diem. 

— :;:— PSALMUS LXI. — *— 

Securitas ejus qui Deo subjedlus in eo solo 
fiduciam habet. 

I. In finem, 

Pro Idithun, Psalmus David. 

ONNE Deo subjecta erit 
anima mea.'' ab ipso enim 
salutare meum. 3. Nam et 
ipse Deus meus, et saluta- 
ris meus : susceptor meus, non mo- 
vebor amplius. 4. Quousque irrui- 
tisin hominem.^ interficitis universi 
vos : tamquam parieti inclinato et 
macerias depulsas.'' 5. Verumtamen 
pretium meum cogitaverunt repel- 
lere, cucurri in siti : ore suo benedi- 
cebant, et corde suo maledicebant, 
6. Verumtamen Deo subjecta esto 




nant le sens arameen du mot hebreu rachats. 
— Stir Edotn, etc. : d'apres RosenmuUer, les 
rois d'Abyssinie jetaient leur sandale sur un 
objet ou une terre dont ils voulaient prendre 
possession : cet usage existait-il ou etait-il 
connu en Palestine au temps de David? 

II. La ville forte, la capitale d'Edom, 
Petra, au S. de la mer Morte. 

PSAUME LXI. 

I. Sur les wsfnanettis a cordes, hebr. al 
neginath, probablement avec le meme sens 
que bineginoth du Ps. iv. 

3. Du bout de la terra : David etait sans 
doute alors k Mahanaim ou aux environs 
(II Sam. xvii, 24), de I'autre cote du Jour- 
dain : cette distance de Jerusalem parais- 
sait longue k I'exile. — Sur le rocker^ dans 
un lieu oil je serai en surete, peut-etre vers 
Dieu lui-meme, souvent appele de ce nom. 

5. Dans ta tenfe, le tabernacle. D'autres 
prennent ce mot metaphoriquement : Dieu 
est une tente dans le meme sens qu'il est 
une tour, c. -a-d. un lieu de refuge. 



6. Lheritage de ceux, etc., le pays de 
Chanaan, la terre sainte de tes serviteurs. 

8. Qu''il denietire, etc. David fait ici allu- 
sion a la promesse d'un regne eternel qu'il 
avait regue de la bouche de Nathan (II Sai)i. 
vii, 12 sv.), promesse qui n'eut son accom- 
plissement que dans le Messie. — Ordonne : 
souvent, dans la Bible, Dieu est dit com- 
mander a ses attributs personnifies; sens : 
fais par ta bonte, etc. Vulg., qui sondera sa 
viisericorde et sa bonte? 

PSAUME LXII. 

I. ...Idithun, le sens de la proposition 
qui precede est douteux, stcr, d^aprrs? 

3. Le texte porte je ne chancellerai pas 
beaiicoup; ce dernier mot est suspecfl : il 
manque au refrain (vers. 7), et il ofifre ici 
un sens etrange. 

5. De sa hauteur, de la dignite royale ; ou 
dans le sens physique, du lieueleveou ils'Otait 
refugie. — lis se plaisent au menso7-ige : ils 
me trahissent avec d'hypocrites protesta- 
tions de ^A€\\\.€.V\x\%.,faicouruayantsoif. 



120 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



7 Oiii, il est mon rocher et mon salut ; 

11 est ma forteresse : je ne chancellerai point. 

8 Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; 

Le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu. 

9 En tout temps, 6 people, confie-toi en lui; 
Epanchez devant lui vos coeurs : 

Dieu est notre refuge. — Se'la. 

10 Oui, les mortels sont vanite, les fils de I'homme sont mensonge; 
Dans la balance ils monteraient, 

Tous ensemble plus legers qu'un souffle. 

11 Ne vous confiez pas dans la violence, 

Et ne mettez pas un vain espoir dans la rapine; 
Si vos richesses s'accroissent, 
N'y attachez pas votre cceur. 

12 Dieu a dit une parole, 

Ou deux, que j'ai entendues : 
" La puissance est h. Dieu; 

13 A toi aussi, Seigneur, la bonte." 

Car tu rends a chacun selon ses ceuvres. 



PSAUME LXIII (VULG. LXIl). 




E Psaume prdsente une grande analogie avec les deux precedents, surtout avec le 
Ixie. David le composa au commencement de la revoke d'Absalon, probablement 
la premiere nuit qu'il passa, apres s'etre enfui de Jerusalem, dans le desert de Juda, 
qui s'dtend de cette ville a la mer Morte (II Sain, xvi, 2, 14). On y trouve, comme dans 
la plupart des podsies de David, une tendresse exquise et un profond amour de Dieu, 
joints a I'energie et meme h. quelque rudesse dans I'expression. Le Psalmiste exprime le 
desir et I'espoir de revoir la maison du Seigneur, lequel est sa joie et son salut (vers. 2-9); 
il predit la ruine de ses ennemis et son propre triomphe (10-12). 

Ce cantique est une priere du matin, et il avail cette destination dans la liturgie de la 
primitive Eglise {Constit. apostol. ii, 59); il en est de meme dans la liturgie aduelle, ou il 
figure dans rofifice des Laudes. 

Ps. Ixiii. -^PSAUME de David. Lorsqu'il etait dans le desert de Juda. 

2 O Dieu, tu, es mon Dieu, je te cherche dls Vaurore; 
Mon ame a soif de toi, ma chair languit apres toi, 
Dans une terre aride, dessechee et sans eau. 

3 C'est ainsi que je te contemplais dans le sandluaire, 
Pour voir ta puissance et ta gloire. 

4 Car ta grace est meilleure que la vie; 
Que mes levres celebrent tes louanges ! 

5 Ainsi te benirai-je toute ma vie. 
En ton nom j'eleverai mes mains. 

6 Mon ame sera rassasiee comme de moelle et de graisse, 
Et, la joie sur les levres, je chanterai tes louanges. 

7 Quand je pense .\ toi sur ma couche, 

Je mddite sur toi pendant les veilles de la nuit. 

8 Car tu es mon secours, 

Et je suis dans I'allegresse .\ I'ombre de tes ailes. 

9 Mon ame est attachee ;\ toi, 
Ta droite me soutient. 

10 Mais eux, mes ojneiiits, cherchent a m'oter la vie : 
lis iront dans les profondeurs de la terre. 

11 On les livrera au glaive, 

Ils seront la proie des chacals. 

12 Et le roi se rejouira en Dieu; 
Quiconque jure par lui se glorifiera, 
Car la bouche des menteurs sera fermde. 



LIBER PSALMORUM. 



121 



anima mea : quoniam ab ipso pa- 
tientia mea. 7. Quia ipse Deus mens, 
et salvator meus : adjutor meus, non 
emigrabo. 8. In Deo salutare meum, 
et gloria mea : Deus auxilii mei, et 
spes mea in Deo est. 9. Sperate in 
eo omnis congregatio populi, effun- 
dite coram illo corda vestra : Deus 
adjutor noster in asternum. 

10. Verumtamen vani filii homi- 
num, mendaces filii hominum in 
stateris : ut decipiant ipsi de vani- 
tate in idipsum. 11. Nolite sperare 
in iniquitate, et rapinas nolite con- 
cupiscere : divitias si affluant, nolite 
cor apponere. 12. Semel locutus est 
Deus, duo base audivi, quia potestas 
Dei est, 13. et tibi Domine miseri- 
cordia : "quia tu reddes unicuique 
juxta opera sua. 

— :;:— PSALM US LXII. — :;:— 

Exsul se in Dei laudibus consolatur : 
praedicit hostiiim ruinam. 

1. Psalmus David, 

Cum esset in deserto Idumasa^. 
(i Re^. 22, 5.) 




EUS Deus meus ad te de 
luce vigilo. "Sitivit in te 
anima mea, quam multi- 
pliciter tibi caro mea, 3, In 
terra deserta, et invia, et inaquosa : 
sic in sancto apparui tibi, ut vide- 
rem virtutem tuam, et gloriam 
tuam. 4, Quoniam melior est mise- 
ricordia tua super vitas : labia mea 
laudabunt te. 5. Sic benedicam te in 
vita mea : et in nomine tuo levabo 
manus meas. 6. Sicut adipe et pin- 
guedine repleatur anima mea : et la- 
biis exsultationis laudabit os meum. 
7. Si memor fui tui super stratum 
meum, in matutinis medi tabor in 
te : 8. quia fuisti adjutor meus. Et 
in velamento alarum tuarum exsul- 
tabo, 9. adhassit anima mea post te : 
me suscepit dextera tua. 10. Ipsi 
vero in vanum quassierunt animam 
meam, introibunt in inferiora ter- 
ras : II. tradentur in manus gladii, 
partes vulpium erunt. 12. Rex vero 
lastabitur in Deo, laudabuntur om- 
nes qui jurant in eo : quia obstru- 
ctum est OS loquentium iniqua. 



"Supra 41, 



9. Peiiple, la partie du peuple restee fidele 
k David. 

10. La seconde partie du verset est mal 
coupee et mal traduite dans la Vulg. 

12-13. Une parole... ces deux paroles : \o- 
cution hebraique (comp. Prov. vi, 16; xxx, 
15, 18, al.) dont le sens est : Dieu a dit et 
j'ai entendu ces deux choses, savoir : il est 
puissant, il est bon. Le Psalmiste presente 
cette double verite comme une revelation 
divine imprimee dans sa conscience par le 
spedlacle de la Providence de Dieu dans 
I'ordre moral. Au mechant qui r^siste a sa 
volonte, il fait sentir sa puissance par le 
chatiment; au juste qui le sert, il fait sentir 
sa bont^ par la recompense. 

PSAUME LXIII. 

2. O Dieu., hebr. Elohim : la redaflion 
primitive portait sans do\i\.& Jehovah : voy. 
la note de Ps. xlii, 2. — Mon dme... ma 
chair.^ I'homme tout entier. — Da7is une 
lerre aride., etc., image, dans la pensde du 
Psalmiste, de la desolation de son ame loin 
du sandluaire de son Dieu. 



3. Cest attisi, anime des memes d^sirs, 
que souvent je t'ai visite dans ton sandluaire, 
pour mediter tes infinies perfecflions. 

5. Ainsi : meme sens qu'au vers. 3. — 
y'e'leveral mes mains : geste de la priere. 

6. De moelle et de graisse, symboles des 
benedidlions divines [Deut. xxxii, \^; Jer. 
xxxi, 14) : ces mots doivent etre pris au 
figure. 

10. Les profondeurs de la terre, le scheol, 
s^jour des ames apres la mort. 

11. Chacals (Vulg. rena?-ds), animaux qui 
devorent les cadavres : comp. II Satn. 
xviii, 8. 

12. Le rot, David retabli sur son trone. 
— Jure par ha, par Dieu {Deut. vi, 13), le 
Dieu d'Israel et de David, et reconnait sa 
toute-puissance. — Se glorifiera : les faits 
lui montreront la justice de cette reconnais- 
sance et de cet hommage. — La bouche des 
nieitteurs qui, en refusant I'obeissance k 
I'oint du Seigneur, se sont par la meme re- 
voltes contre Dieu. 



122 



DEUXifiME LIVRE DES PSAUMES. 




Ps. Ixiv. 



PSAUME LXIV (VULG. LXIIl\ 

Nvironne de pieges et de calomnies, David implore le secours de Dieu (vers. 2-7); 
il voit ses ennemis frappes d'un chatiment divin, qui remplit les hommes de ter- 
SIJ reur et les justes de joie (8-1 1). Ce Psaiime parait se rapporter a la persecution de 
Saiil. Les Peres en ont fait Tapplication au Messie, poursuivi par la haine et les calomnies 
des Juifs. 

' AU maitre de chant. Psaume de David. 

2 O Dieu, ecoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; 
Defends ma vie contre un ennemi qui m'epouvante; 

3 Protege-moi contre les complots des malfaiteurs, 
Contre la troupe soulevee des hommes iniques, 

4 Qui aiguisent leurs langues comme un glaive, 

Qui preparent leurs fleches — leur parole amere ! — 

5 Pour les decocher dans I'ombre contre I'innocent : 

lis les decochent contre lui a I'improviste, sans rien craindre. 

6 II s'affermissent dans leurs desseins pervers, 
lis se concertent pour tendre leurs pieges; 
lis disent : " Qui les verra?" 

7 lis ne meditent que forfaits : 

" Nous sommes prets, diseni-ils, notre plan est bien dresse." 
L'intdrieur de I'homme et son coeur sont un abime ! 

8 Mais Dieu a lance sur eux ses traits : 
Soudain les voilk blesses ! 

9 lis sont jetes par terre; les traits de leur langue retombent sur eux ! 
Tous ceux qui les voient branlent la tcte ! 

10 Tous les hommes sont saisis de crainte; 
lis publient I'ceuvre de Dieu, 

lis comprennent ce qu'il a fait. 

11 Le juste se rejouit en Jdhovah et se confie en lui; 
Tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient. 

PSAUME LXV (VULG. LXIV). 



Ps. Ixv. 



^^^E peuple rassemble autour du sandluaire de Sion remercie Dieu de ses bienfaits : 
d'abord du pardon des peches (vers. 2-5); ensuite des biens physiques qu'il repand 
sur tous les peuples, et surtout sur Israel, qu'il protege contre les nations ido- 
latres (6-9); enfin de I'abondance de la recolte (10-14). 

Delitzsch et d'autres placent la composition du Psaume sous Ezechias, au printemps 
de la y annee apres I'exteimination des Assyriens {Is. xxxi, 30). Mais rien n'oblige a 
contredire le titre, qui I'attribue k David. Ce roi I'aurait compose pour la fete des Taber- 
nacles, et nous montrerons que tous les details conviennent bien h. celte circonstance. 

^ AU maitre de chant. Psaume de David. Cantique. 

2 A toi est due la louange, 6 Dieu, dans Sion; 
On accomplit les voeux qu'on te fait. 

3 O toi, qui ecoutes la pricre, 
Tous les hommes viennent h. toi. 

4 Un amas d'iniquites pesait sur mol : 
Tu pardonnes nos transgressions. 

5 Heureux celui que tu choisis et que tu admets en ta presence, 
Pour c[u'il habite dans tes parvis ! 

Puissions-nous etre rassasies des biens de ta maison, 
De ton saint temple ! 



PSAUME LXIV. 

4. Qui aigtcisent : de bons manuscrits de 
la Vulg. lisent qui (comme dans I'hebr. et 
les LXX) au lieu de qtiia. — Preparent, 



\\\.t. foule?tt du pied leurflcche. Pour bander 
un arc, les anciens appuyaient le pied des- 
sus : d'ou la locution, fouler un arc, et par 
extension fouler une Jlhhe. 



LIBER PSALMORUM. 



123 




— :i:— PSALMUS LXIII. — *— 

Implorat Dei opem contra inimicos : 
peribunt et laetabitur Justus. 

I. In finem, Psalmus David. 
^XAUDl Deus orationem 
meam cum deprecor : a 
timore inimici eripe ani- 
mam meam. 3. Protexisti 
me a conventu malignantium : a 
multitudine operantium iniquita- 
tem. 4. Quia exacuerunt ut gladium 
linguas suas : intenderunt arcum 
rem amaram, 5. "ut sagittent in oc- 
cultis immaculatum. 6. Subito sa- 
gittabunt eum, et non timebunt : 
firmaverunt sibi sermonem nequam. 
Narraverunt ut absconderent la- 
queos : dixerunt : Quis videbit eos.^ 
7. Scrutati sunt iniquitates : defe- 
cerunt scrutantesscrutinio. Accedet 
homo ad cor altum : 

8. Et exaltabitur Deus. Sagittas 
parvulorum factae sunt plagae eo- 



rum : 9. et infirmitatas sunt contra 
eos linguas eorum. Conturbati sunt 
omnes qui videbant eos : 10. et ti- 
muit omnis homo. Et annuntiave- 
runt opera Dei : et facta ejus intel- 
lexerunt. 11. Lastabitur justus in 
Domino, et sperabit in eo, et lau- 
dabuntur omnes recti corde. 

— *— PSALMUS LXIV. — :;:— 

Deus laudandus propter beneficia quibus 
homines cumulat. 

I, In finem, Psalmus David. 
Canticum Hieremiae et Ezechie- 
lis populo transmigrationis, cum 
inciperent exire. 

]E decet hymnus Deus in 
Sion : et tibi reddetur vo- 




tum in Jerusalem, 3. Ex- 
audi orationem meam : ad 
te omnis caro veniet. 4. Verba ini- 
quorum praevaluerunt super nos : 
et impietatibus nostris tu propitia- 
beris. 5. Beatus, quem elegisti, et 



5. Dans Vombre, litt. dans des cachettes. 
— Sa7is riefi craindre, ni de Dieu, ni des 
hommes. 

6. Qui les verm (comp. x, 1 1 ; lix, 7). 

7. Nous soinmes, etc. D'autres, ils sont 
prets, leur plan, etc.; ou bien, z/s exccutent 
tin plati bien combine. — Un abinie de per- 
versite {Jer. xvii, 9). 

Les deux derniers membres ne presentent 
aucun sens dans la Vulg. ; le texte meme 
n'en est pas sur, car de bons manuscrits 
lisent scrutinia au lieu de scruiinio, et et cor 
au lieu de ad cor. 

8. A lance : passe de certitude, pour va 
lancer. La Vulg. apres les LXX ayant lu 
autrement traduit : et Dieu sera exalte; les 

Jleches des insotses (hebr. pethaim au lieu 
de pitheom) sotit devenues leurs blessures, 
ils se sont percds de leurs propres fleches. 

9. lis sont renverses, litt. on le (pour 
les) precipite : ott, una force superieure au 
service de Dieu, que le Psalmiste ne de- 
termine pas : comp. Ltic, xii, 20. D'au- 
tres autrement. Vulg., leurs langues redui- 
tes a Vimpuissance se sont retournees cen- 
tre eux. — Branlent ou secouent la tete : 
geste d'etonnement, mele d'approbation et 
de raillerie. 

II. Se glorifietit, s'applaudissent de s'etre 
attaches fidelement a Dieu (Le Hir). 



PSAUME LXV. 

r. La Vulg. ajoute au titre : caniique de 
JeWniie et d'Eze'chiel pour le peuple de la 
captivite, lorsqu'il commeriqa a partir : ces 
mots ne se trouvent ni dans les LXX ni 
dans le Syriaque; on sait d'ailleurs que Je- 
remie n'alla jamais a Babylone, et qu'Eze- 
chiel mourut tres probablement avant le 
retour des exiles. 

2. Est due, ou convientj c'est ainsi que 
les LXX et la Vulg. traduisent I'hebr. dou- 
niiah. D'autres avec S. Jerome : le silejice 
est ta louange : I'ame qui se met en presence 
de Dieu, penetree et comme effrayee de ses 
infinies perfecflions, ne trouve pas d'abord 
de paroles pour exprimer tout ce qu'elle de- 
couvre et tout ce qu'elle sent. Delitzsch, 
comparant Ps. Ixii, i, entend par doutniah 
la soumission interieure. 

3. Qui ecoutes la pricre : par opposition 
aux idoles sourdes et muettes {Ps. cxv, 4-7; 
cxxxv, 16). — Tous les homines, litt. toute 
chair : I'homme designe par sa partie la 
plus fragile. — Vien/iefit a toi, comme h. 
leur supreme refuge. 

5. Tes parvis... ton saijit temple : I'em- 
phase poetique admet ces expressions en 
parlant du tabernacle. — Rassasi^s, com- 
bles : le sancfluaire est la maison de Dieu 



124 



DEUXifeME LIVRE DES PSAUMES. 



6 Par des prodiges ou se montre ta justice, tu nous exauces, Dieu de notre salut, 
Espoir des extr^mitds de la terre et des mers lointaines. 

7 — II afifermit les montagnes par sa force, 
II est ceint de puissance; 

8 II apaise la fureur des mers, la fureur de leurs Acts, 
Et le tumulte des peuples. — 

9 Les habitants des pays lointains reverent tes prodiges, 
Tu remplis d'allegresse I'Orient et I'Occident. 

10 Tu as visite la terre pour lui donner I'abondance, 
Tu la combles de richesses; 

La source divine est remplie d'eau : 

Tu prepares le ble, quand tu la fertilises ainsi. 

11 Arrosant ses sillons, aplanissant ses mottes, 
Tu I'amollis par des ondees, 

Tu benis ses germes. 

12 Tu couronnes I'annee de tes bienfaits, 
Sur tes pas ruisselle la graisse. 

13 Les paturages du desert sont abreuves, 
Et les collines se revetent d'allegresse. 

14 Les prairies se couvrent de troupeaux, 
Et les vallees se parent d'epis; 

Tout se rejouit et chante. 




PSAUME LXVI (VULG. LXV). 

E Psaume est un chant d'acftions de graces k la suite d'une grande vicfloire, peut-etre 
rextermination de I'armee de Sennacherib. Auteur inconnu. II se divise en deux par- 
ties : dans la F^, I'auteur parle au pluriel, au nom du peuple (vers. 1-13); dans la 2^, 
au nom du grand pretre entrant dans le temple pour offrir des sacrifices k Jehovah (14-20). 

Ps. Ixvi. ^ AU maitre de chant. Cantique. Psaume. 

Pousse vers Dieu des cris de joie, terre entiere! 

2 Chantez la gloire de son nom, 
Celebrez ses louanges magnifiquement ! 

3 Dites h. Dieu : " Que tes oeuvres sont redoutables ! 

A cause de ta toute-puissance, tes ennemis te flattent. 

4 Que toute la terre se prosterne devant toi et chante en ton honneur! 
Ou'elle chante ton nom ! " — Se7a. 

5 Venez et contemplez les grandes oeuvres de Dieu ! 

II est redoutable dans ses desseins sur les fils de I'homme. 

6 II a change la mer en une terre seche, 
On a passe le fleuve h. pied; 

Alors nous nous rejouimes en lui. 

7 II regne eternellement par sa puissance; 
Ses yeux observent les nations : 

Que les rebelles ne s'elcvent point ! — Si'/a. 

8 Peuples, benissez notre Dieu, 
Faites retentir sa louange ! 

9 II a conserve la vie k notre ame, 

Et n'a pas permis que notre pied chancelat. 

10 Car tu nous as eprouves, 6 Dieu, 

Tu nous as fait passer au creuset, comme I'argent. 

11 Tu nous as conduits dans le filet, 

Tu as mis sur nos reins un pesant fardeau. 



dans laquelle, comme un hote magnifi- 
que, il regoit ses amis et les comble de 
ses biens. 

8. // apaise : les versions"(ayant lu pro- 
bablement scJiabats au lieu de schabacli) 



disent tout le contraire : // trouble, il agite 
les profondeurs des mers, etc. 

Si, comme le pense Delitzsch, le Psaume 
a etd compose sous Ezechias, on pent voir 
ici une imitation d'lsaie, vii, 12-14. 



LIBER PSALMORUM. 



125 



assumpsisti : inhabitabit in atriis 
tuis. Replebimur in bonis domus 
tuae : sanctum est templum tuum, 

6, Mirabile in asquitate. Exaudi 
nos Deus salutaris noster, spes om- 
nium finium terras, et in mari longe. 
7, Prasparans montes in virtute tua, 
accinctus potentia : 8. qui conturbas 
profundum maris, sonum fluctuum 
ejus. Turbabuntur gentes, 9. et ti- 
mebunt qui habitant terminos a si- 
gnis tuis : exitus matutini et vespere 
delectabis. 

10. Visitasti terram, et inebriasti 
earn : multiplicasti locupletare earn. 
Flumen Dei repletum est aquis, pa- 
rasti cibum illorum : quoniam ita 
est praeparatio ejus. 11. Rivos ejus 
inebria, multiplica genimina ejus : 
in stillicidiis ejus lastabitur germi- 
nans. 12. Benedices coronas anni 
benignitatis tuas : et campi tui re- 
plebunturubertate. 13. Pinguescent 
speciosa deserti : et exsultatione 
colles accingentur. 14. Induti sunt 
arietes ovium, et valles abundabunt 
frumento : clamabunt, etenim hym- 
num dicent. 






*7« 



— :i^ PSALMUS LXV. — *— 

Hortatio ad laudandum Deum ob ejus 
mirabilia opera et beneficia. 

I. In finem, 

Canticum Psalmi resurrectionis. 

UBILATE Deo omnis 
terra, 2. Psalmum dicite 
nomini ejus : date gloriam 
laudi ejus. 3. Dicite Deo, 




quam terribilia sunt opera tua Do- 
mine! in multitudine virtutis tuae 
mentientur tibi inimici tui. 4. Om- 
nis terra adoret te, et psallat tibi : 
psalmum dicat nomini tuo. 

5. Venite, et videte opera Dei : 
terribilis in consiliis super filios 
hominum. 6. Qui convertit mare in 
aridam, in flumine pertransibunt 
pede : ibi lastabimur in ipso. 7. Qui 
dominatur in virtute sua in aster- 
num, oculi ejus super gentes respi- 
ciunt : qui exasperant non exalten- 
tur in semetipsis. 

8. Benedicite gentes Deum no- 
strum : et auditam facite vocem 
laudis ejus, 9. qui posuit animam 
meam ad vitam : et non dedit in 
commotionem pedes meos. i o.^Ouo- 
niam probasti nos Deus : igne nos 
examinasti, sicut examinatur ar- 
gentum. 11. Induxisti nos in la- 



" Prov. 17, 



10. Four lui donner (litt. et tu lui donties) 
Vabondance. Le Hir et d'autres : et tu re- 
pands stir elle les pluies. — La source di- 
vine, ou le ruisseati divin, c'est la rosee et 
la pluie que Dieu fait tomber sur le sol pour 
le fdconder. 

12. Tu couronnes, etc. : I'annee entiere 
a ete une serie non interrompue de bien- 
faits. — Sur tes pas, litt. dans tes ornieres, 
les ornieres du char sur lequel Dieu est 
cense parcourir le pays. 

13. Les collines personnifiees (comp. 
Ps. xcvi, II sv. xcviii, 7 sv. Is, xliv, 23; 
xlix, 13) : leur luxuriante verdure est com- 
paree k une parure joyeuse qui revet leurs 
flancs jadis denudes. 

PSAUME LXVI. 

I. Les LXX et la Vulg. ajoutent, de la 
resurre^ion : ce mot indique le sens spiri- 
tuel du Psaume, lequel exprime la recon- 



naissance des elus au jour de la resurreeflion. 

2. Celebrez, etc. ; litt. places gloire sa 
louange, c.-k-d. offrez-Iui une glorieuse 
louange; d'autres autrement. Vulg., donnez 
gloire a sa loiiange. 

3. Te flat tent, t'adressent des hommages 
peu sinceres, que I'effroi leur arrache. 

4. Ce voeu ne sera realise que dans les 
temps messianiques. 

5. Les grandes ceuvres de Dieu, ce qu'il a 
fait en faveur de son peuple a partir de la 
sortie d'Egypte. — Ses desseins, plus exac- 
tement son a^lion, so7i gouvernenient. 

6. La nier Rouge. - - Lejleuve du Jour- 
dain {/os. iii, 14, 16). 

7. // regne, etc. Son regne est sans fin; 
il peut renouveler en notre faveur les mer- 
veilles passees. — Ses yeux observent, pour 
recompenser ou punir. — Ne s'elevent point, 
ne se croient pas, dans leur fol orgueil, a 
I'abri de tes vengeances. 



126 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



12 Tu as fait marcher cles hommes sur nos tetes; 
Nous avons passe par le feu et par I'eau; 
Mais tu nous en as tires pour nous conduire au sein de I'abondance. 

13 Je viens dans ta maison avec des holocaustes, 
Pour m'acquitter envers toi de mes voeux, 

14 Que mes levres ont proferes, 
Que ma bouche a prononces au jour de ma detresse. 

15 Je t'offre des brebis grasses en holocauste, 
Avec la fumee des beliers; 
J'immole le taureau et le jeune bouc. — Sela. 

16 Venez, ecoutez, et je vous raconterai, a vous tous qui craignez Dieu, 
Ce qu'il a fait a mon ame. 

17 J'ai crie vers lui de ma bouche, 
Et sa louange etait sur ma langue. 

18 Si j'avais vu I'iniquite dans mon coeur, 
Le Seigneur ne m'exaucerait pas. 

19 Mais Dieu m'a exauce, 
II a etd attentif h. la voix de ma priere. 

20 Beni soit Dieu, 
Qui n'a pas repousse ma priere, 
Et n'a pas eloign^ de moi sa grace ! 

PSAUME LXVII (VULG. LXVl). 

[E cantique, sans nom d'auteur, traite un sujet analogue a celui du Ps. Ixv : le 
Psalmiste remercie Dieu de ses bienfaits en general, et en particulier de la rdcolte, 
i j^%3 l et il invite tous les peuples k s'unir a cette aflion de graces. Dans sa pensee, cette 
heureuse rdcolte est pour Israel I'accomplissement de la benediction divine donnee a ses 
peres Lev. xxvi, 4, benedi(flion qui doit se communiquer par lui a toutes les nations de la 
terre. 

Au sens spirituel, ce cantique, dit Theodoret, annonce Tincarnation du Verbe divin 
et le salut apportd par lui a tous les peuples. 

Ps. Ixvii. ^ AU maitre de chant. Avec instruments a cordes. Psaume. Cantique. 

2 Que Dieu nous soit favorable et qu'il nous benisse! 
Qu'il fasse luire sur nous sa face, — i^cla. 

3 Afin que Ton connaisse sur la terre ta voie, 
Et parmi toutes les nations ton salut! 

4 Que les peuples te louent, 6 Dieu, 
Que les peuples te louent tous! 

5 Que les nations se rejouissent, qu'elles soient dans I'allegresse! 
Car tu juges les peuples avec droiture, 

Et tu conduis les nations sur la terre. — Sdla. 

6 Que les peuples te louent, 6 Dieu, 
Que les peuples te louent tous! 

7 La terre a donne ses produits ; 
Que Dieu, notre Dieu nous benissel 

8 Que Dieu nous benisse, 

Et que toutes les extr^mites de la terre le reverent! 



PSAUME LXVIII (VULG. LXVIl). 



AR sa magnificence poetique et le caradlere archaique du style, ce Psaume rappelle 
le cantique de Debora. L'opinion la plus probable en place la composition apres 
Wi la longue et terrible guerre que David soutint centre les Ammonites et les Syriens. 
L'arche avait accompagne I'armee d'Israel; la vicftoire remportee, on dut la ramener a 
Jerusalem et la replacer dans le tabernacle du mont Sion (II Sam. xi, 11). Ce retour 




LIBER PSALAIORUM. 



127 



queum,posuisti tribulationes in dor- 
so nostro : 12. imposuisti homines 
super capita nostra. Transivimus 
per ignem et aquam : et eduxisti 
nos in refrigerium. 

13. Introibo in domum tuam in 
holocaustis : reddam tibi vota mea, 
14. quas distinxerunt labia mea. Et 
locutum est os meum, in tribula- 
tione mea. 15. Holocausta medul- 
lata oiFeram tibi cum incenso arie- 
tum : offeram tibi boves cum hircis. 

16. Venite, audite, et narrabo, 
omnes qui timetis Deum, quanta 
fecit animas meae. 17. Ad ipsum ore 
meo clamavi, et exaltavi sub lingua 
mea. 18. Iniquitatem si aspexi in 
corde meo, non exaudiet Dominus. 

19. Propterea exaudiv^it Deus, et 
attendit voci deprecationis meas. 

20. Benedictus Deus, qui non amo- 
vit orationem meam, et misericor- 
diam suam a me. 



— :>— PSALM US LXVL — :i=— 

Orat ut Deus ab omnibus gentlbus cogno- 
scatur et laudetur. 




.1. 

— • — 

•1* 



In finem, 
I. In hymnis, Psalmus Cantici 
David. 

EUS misereatur nostri, et 
benedicat nobis : illumi- 
net vultum suum super 
nos, et misereatur nostri. 
3. Ut cognoscamus in terra viam 
tuam : in omnibus gentibus saluta- 
re tuum. 

4. Confiteantur tibi populi Deus : 
confiteantur tibi populi omnes. 

5. Laetentur et exsultent gentes : 
quoniam judicas populos in asqui- 
tate, et gentes in terra dirigis. 

6. Confiteantur tibi populi Deus : 
confiteantur tibi populi omnes : 

7. Terra dedit fructum suum. 
Benedicat nos Deus, Deus noster, 
8. benedicat nos Deus : et metuant 
eum omnes fines terr«. 



12. Tu as fait marcher : tu nous as fait 
ecraser sous les pieds des chevaux : image 
de la plus horrible calamite. Sur plusieurs 
monuments de I'ancienne Egypte on trouve 
represente un conquerant poussant son 
char de guerre sur ses ennemis couches 
par terre. 

15. Lafiimee, la graisse des beliers brulee 
sur I'autel. 

17. De ma boiiche., non seulement du fond 
du coeur, mais a haute voix, avec force. — 
Sa loieange etait dejk sur ma langice, tant 
j'etais siar d'etre exauce. 

18. Si favais vie, si j'avais eu con- 
science d'avoir gravement offense Dieu ; ou 
bien, si j^avais eit en vice, si j'avais forme 
dans mon coeur le dessein de commettre 
I'iniquit^. 



19. Mais, on ?iVQc\2iY\.\\g.,c'est pourquoi, 
parce que, au-dessous de ma priere, il y 
avait un coeur pur. 

PSAUME LXVII. 

2. Qii^il fasse liiire, etc. : qu'il nous ac- 
corde sa faveur. Comp. Nombr. iv, 24, 26. 

3. Ta voie, ta conduite dans le monde, la 
realisation progressive de tes desseins, pour 
le salid, non seulement d'Israel, mais aussi 
de toutes les nations. 

5. Til condiiis les nations dans les voies 
que ta sagesse leur a assigne'es. 

7. ^es prodiiitsj\>\x\g., son fruit : dans le 
sens spirituel, le Messie, Sauveur du monde. 



v*^ v*^ v^^ v*^ 



128 



DEUXI^ME LIVRE DES PSAUMES. 



triomphal est le sujet du cantique; mais I'enthousiasme de I'auteur deborde bien au-dela 
de ce cadre ; il y fait entrer toute Thistoire passee et future d'Israel. L'auguste char part, 
non pas de Rabbath-Ammon, mais du Sinai, et traverse le desert en vainqueur pour 
arriver sur la colline de Sion, que Jehovah s'est choisie pour demeure; puis, jetant un 
coup d'oeil sur I'avenir, le Psalmiste aperqoit tous les peuples idolatres reprdsentes par 
I'Egypte et I'Ethiopie, qui viennent rendre hommage au Dieu d'Israel. 

Le veritable sujet du Psaume est done la vi(floire du Dieu d'Israel sur le monde. 
L'auteur debute par les paroles qui servaient de signal au depart de I'arche dans la tra- 
versee du desert (vers. 2); apres un court developpement de ces paroles (3-4), il rappelle 
les principales merveilles que Dieu opera alors en faveur de son peuple (5-15), puis le 
choix qu'il fit de la colline de Sion pour y etablir son sancluaire (16-17); il decrit ensuite 
la ceremonie elle-meme (18-28), et demande a Dieu d'achever son oeuvre, c.-a-d. de sou- 
mettre tous les peuples k son empire (29-32); il conclut par une louange h. Jehovah (33-36). 

S. Paul {EpJies. iv, 8) applique ce cantique a Jesus-Christ remontant au ciel, ou il 
reqoit les hommages de I'humanite rachetee par son sang. 

Ps. Ixviii. lAU maitre de chant. Psaume de David. Cantique. 

2 Que Dieu se leve, et que ses ennemis soient disperses, 
Et que ceux qui le haissent fuient devant sa face! 

3 Comme se dissipe la fumee, dissipe-les; 
Comme la cire se fond au feu, 

Que les inechants disparaissent en face de Dieu! 

4 Mais que les justes se rejouissent et tressaillent devant Dieu; 
Ou'ils soient transportes d'allegresse! 

5 Chantez a Dieu, celebrez son nom! 

Frayez le chemin a celui qui s'av-ance a travers les plaines! 
Jehovah est son nom; tressaillez devant lui! 

6 II est pere des orphelins et juge des veuves, 
Notre Dieu dans sa sainte demeure. 

7 Aux abandonnes Dieu donne une maison; 

II delivre les captifs et les rend au bonheur; 
Mais les rebelles restent au desert briilant. 

8 O Dieu, quand tu sortais k la tete de ton peuple, 
Ouand tu t'avan^ais dans le desert, — Scla. 

9 La terre fut ebranlee, 

Les cieux eilx-memes se fondirent devant Dieu, 
Le Sinai trcmbla devant Dieu, le Dieu d'Israel. 

10 Tu fis tomber, 6 Dieu, une pluie de bienfaits sur ton heritage; 
II etait dpuise, tu le reconfortas. 

11 Envoyes par toi, des animaux vinrent s'y abattre; 

C'est ainsi que ta bonte prepare leur aliment aux malheureux. 

12 Le Seigneur a fait entendre sa parole; 

Les femm.es qui annoncent la vicloire sont une troupe nombreuse. 

13 " Les rois des armees fuient, fuient, 

Et celle qui habite la maison partage le butin. " 

14 Quand vous etiez couches au milieu des bercails, 
Les ailes de la colombe etaient reconvenes d'argent, 
Et ses plumes brillaient de I'eclat de Tor. 

15 Lorsque le Tout- Puissant dispersait les rois dans le pays, 
La neige tombait sur le Selmon, 



PSAUME LXVIII. 

5. Chantez : I'invitation est adressee au 
cortege qui accompagnait I'arche. — A tra- 
vers les plaines, les steppes oil I'arche doit 
passer pour revenir a Jerusalem : allusion 
aux plaines du desert. Vulg., ix celui qui 
nionte sur le couc/iant, le monl Sion, situe 
k I'occident du pays des Ammonites. 



6. Juge, qui rend justice, defenseur. — Sa 
sainte demeure, le tabernacle du mont Sion. 

7. Ce que Dieu fait maintenant pour nous, 
il I'avait fait autrefois pour nos peres, aban- 
don/u's et captifs en Egypte, en leur donnant 
une maison, un pays h. eux, une patrie, le 
pays de Chanaan. D'autres, comparant ste- 
rilcin in donio du Ps. cxiii, 9, entendentpar 
maison, non une habitation, mais une fa- 



LIBER PSALMORUM. 



129 



— :i:— PSALM US LXVIL —^- 

Cantus triumphalis quo exaltatur summa 
Dei benignitas et providentia. 

In finem, 
I. Psalmus Cantici ipsi David. 

XSURG AT Deus, et dis- 
sipentur inimici ejus, et 
fugiant qui oderunt eum, 
a facie ejus. 3. Sicut defi- 
cit fumus, deficiant : sicut fluit cera 
a facie ignis, sic pereant peccatores 
a facie Dei. 4. Et justi epulentur, et 
exsultent in conspectu Dei : et dele- 
ctentur in lastitia. 

5. Cantate Deo, psalmum dicite 
nomini ejus : iter facite ei, qui 
ascendit super occasum : Dominus 
nomen illi. Exsultate in conspectu 
ejus, turbabuntur a facie ejus, 6. pa- 
tris orphanorum, et judicis vidua- 




rum. Deus in loco sancto suo : 
7. Deus qui inhabitare facit unius 
moris in domo : qui educit vin- 
ctos in fortitudine, similiter eos, 
qui exasperant, qui habitant in se- 
pulcris. 

8. Deus cum egredereris in con- 
spectu populi tui, cum pertransires 
in deserto : 9. terra mota est, etenim 
coeli distillaverunt a facie Dei Sinai, 
a facie Dei Israel. 10. Pluviam vo- 
luntariam segregabis Deus heredi- 
tati tuas et infirmata est, tu vero 
perfecisti earn. 11. Animalia tua 
habitabunt in ea : parasti in dulce- 
dine tua pauperi, Deus. 

12. Dominus dabit verbum evan- 
gelizantibus, virtute multa. 13. Rex 
virtutum dilecti dilecti : et speciei 
domus dividere spolia. 14. Si dor- 
miatis inter medios cleros, pennas 
columbas deargentatas, et posteriora 
dorsi ejus in pallore auri. 15. Dum 



mille. — Les rebelles, les Hebreux qui mur- 
murerent centre Dieu et se revolterent cen- 
tre Moise : ils perirent dans le desert {Hebr. 
iii, 17). 

9. Se fondirent : le Psalmiste decrit par 
ce mot, la tempete, accompagnee peut-etre 
de torrents de pluie, qui environnait la mon- 
tagne pendant que Dieu parlait a Mo'ise. 
Le Hir : les cieux firent toinber de devant 
Dieu la inafine. — Le Sinai ^ litt. ce Sittai 
(hebr. ze Sinai) est probablement une glose 
inseree plus tard, 

10. Pluie de bienfaits, plus exaftement de 
ge'ne'rosite's : soit I'ensemble des benedic- 
tions que Dieu repandit sur le sol de Cha- 
naan {Deut. xi, 1 1-14), soit plutot les moyens 
miraculeux par lesquels Dieu nourrit les 
Hebreux dans le desert : manne, cailles, 
eau du rocher. 

1 1 . Allusion aux cailles qui vinrent s'abat- 
tre dans le camp des Hebreux {Exod. xvi). 
Telle est I'explication de Le Hir, La plu- 
part traduisent : ton troupeau (Israel. Comp. 
Ps. Ixxiv, 19; Mich, vii, 14) etablit sa demeure 
dans le pays; tu prc'pares dans ta bontc aux 
fnalheureu.x, tu pourvois aux besoins de ce 
peuple encore pauvre et faible. 

Suit I'histoire de la conquete. 

12. Sa parole, une parole de commande- 
ment : Dieu commande le combat et en 
meme temps la vi(51.oire des Hebreux. — 
Les feiiiuics, messageres et chantres du 
triomphe, comme Marie {Exod. xv, 20), 
comme Debora (/«^. v) : comp. I Sam. 

N° 23, — LA SAINTE BIBLE. TOME IV. — Q 



xviii, 6. Le vers. 13 renferme I'expression 
de leur message et de leur chant. 

13. Comp. Jug. V, 3, 19, 30. Fuient, hebr. 
tddodoun, de nadad. Les LXX et la Vulg. 
font venir ce mot de iadad, aimer, et le tra- 
duisent par dilefli (gen. sing.), ce qui ne 
donne aucun sens. — Celle qui habile la 
viaison, qui y reste : la femme, surtout en 
Orient ; les guerriers lui apportent les dc- 
pouilles de I'ennemi (II Sam. i, 24). 

14. Couches au milieu des bercails, des 
pares ou sont enferme's les troupeaux : image 
de la paix et du repos. — La colombe est le 
peuple hebreu {Os. vii, ii; xi, 11); I'argent 
et I'or qui brille sur ses ailes figurent, soit 
les richesses du sol, soit les depouilles pri- 
ses a I'ennemi. 

15. -Le Selinon {Jug. ix, 48) est une petite 
montagne pres de Sichem, au centre de la 
Palestine. L'interpretation de ce second 
membre reste douteuse ; presque chaque 
exegete a la sienne. Delitzsch : la neige 
brillait (litt. il neigeait) sur le Selmon : 
cette montagne,toutecouvertedes depouilles 
(armes, objets precieux) des fugitifs, brillait 
comme si la neige y etait tombde : voy. dans 
Hoiliere (//. xix, 357 sv.) une comparaison 
analogue. — Patrizi rapporte les vers. 14-15 
a Debora (comp. Jug. v, 16) qui etait de la 
tribu d'Ephraim : quand vous eties couches, 
etc., il y avait une colombe aux ailes cou- 
vertes d'or et d'argent dont Dieu se servit 
pour disperser les rois de Chanaan, et qui 
etait blanche et pure comme le Selmon cou- 



130 



DEUXifeME LIVRE DES PSAUMES. 



1 6 Montagne de Dieu, montagne de Basan, 
Montagne aux cimes elev^es, montagne de Basan, 

17 Pourquoi regardez-vous avec envie, montagnes aux cimes elevdes, 
La montagne que Dieu avoulue pour sdjoui? 
Oui, Jehovah y habitera k jamais! 
Le char de Dieu, ce sont cles milliers et des milliers; 
Le Seigneur vient du Sinai dans son sanfluaire. 
Tu montes sur la hauteur, emmenant la foule des captifs; 
Tu regois les presents des hommes, 
Meme les rebelles habiteront pres de Jehovah Dieu! 



18 



19 



20 Beni soit le Seigneur! 

Chaque jour il porte notre fardeau; 
II est le Dieu qui nous sauve. — Sela. 

21 Dieu est pour nous le Dieu des delivrances; 
Jehovah, le Seigneur, peut retirer de la mort. 

22 Oui, Dieu brisera la tete de ses ennemis, 

Le front chevelu de celui qui marche dans I'iniquite. 

23 Le Seigneur a dit " Je les ramenerai de Basan, 
Je les ramenerai du fond de la mer, 

24 Afin que tu plonges ton pied dans le sang, 

Et que la langue de tes chiens ait sa part des ennemis." 

25 On voit ta marche, 6 Dieu, 

La marche triomphale de mon Dieu, de mon roi, vers le sanefluaire. 

26 En avant sont les chanteurs, puis les musiciens; 
Au milieu, des jeunes fiUes battant du tambourin. 

27 " Benissez Dieu dans les assemblees, 
Bcnissez le Seigneur, descendants d'Israel." 

28 Voici Benjamin, le plus petit, qui domine sur eux; 
Void les princes de Juda avec leur troupe, 

Les princes de Zabulon, les princes de Nephthali. 

29 Commande, 6 Dieu, a ta puissance, 
Affermis, 6 Dieu, ce que tu as fait pour nous. 

y:> A ton sancfluaire qui s\'lcve au-dessus de Jerusalem, 
Les rois t'offriront des presents. 

31 Menace la bete des roseaux, 

La troupe des taureaux et les troupeaux des peuples, 
Afin cju'ils se prosternent avec des pieces d'argent. 
Disperse les nations qui se plaisent aux combats! 

32 Que les grands viennent de I'Egypte, 

Que I'Ethiopie s'empresse de tendre les mains vers Dieu. 



vert de neige. — Le Hir joint le vers. 15 
aux suivants : le Selmon se presenta aux 
regards d'Israel comme une belle et haute 
montagne, puisqu'il etait convert de neige, 
bien supdrieure a la coUine de Sion ; et ce- 
pendant c'est cette derniere que Dieu choi- 
sit pour y dtablir son sandluaire. — Cook 
conjecture que ce verset (comme le 13^) est 
extrait textuellement d'un ancien chant, ce 
qui explique la difticulte que nous avons k. 
comprendre I'allusion renfermee dans les 
paroles. 

Dans les vers. 16-17, ^^ Psalmiste fait 
ressortir la gloire du mont Sion choisi de 
Dieu pOur y etablir son sandluaire. 

16. Montague de Dieu, ainsi appelee a 
cause de son (Elevation : pourtant Dieu lui 
preferera pour sejour la petite coUine de 
Sion. D'autres traciuisent, })io/i/ag>ie des 
dieux, sur les sommets de lacjuelle les faus- 



ses divinites avaient leurs sandluaires. — 
Montagne de Basan, k I'E. du Jourdain, au 
S. de I'Hermon. 

17. Pouj-quoi, etc. Le Hir, avec la Vulg. : 
pourquoi, 6 Israelites, regardez-vous ces 
viont agues aux cimes nonibreuses? Ce n'est 
point elles, c'est Sion que Dieu a choisie. 

Puis Jehovah reprend possession de son 
sancftuaire. 

18. Des milliers d'anges {Matt/i. xxvi, 53) 
forment ou entourent le char divin. Litt., 
deux 7>iyriades de niille redoubles. Delitzsch : 
les chars (litt. le char, pris coUecflivement) 
de Dieu, qui forment I'armee celeste de 
Jehovah, sont des vtilliers, etc. — Le Sei- 
gneur 7'ient du Sinai, en lisant avec beau- 
coup de critiques modernes ba mi Sinai, au 
lieu de bam etc. 

19. Sur la hauteur de Sion. — Emme- 
nant la/oule des captifs, image de I'enticre 



LIBER PSALMORUM. 



131 



discernit coelestis reges super earn, 
nive dealbabuntur in Selmon : 

1 6. Mons Dei, mons pinguis, 
Mons coagulatus, mons pinguis : 
17. ut quid suspicamini montes 
coagulates? Mons, in quo benepla- 
citum est Deo habitare in eo : et- 
enim Dominus habitabit in finem. 
I 8, Currus Dei decern millibus mul- 
tiplex, millia lastantium : Dominus 
in eis in Sina in sancto. 19. Ascen- 
disti in altum, cepisti captivitatem : 
''accepisti dona in hominibus : et- 
enim non credentes, inhabitare Do- 
minum Deum. 

20. Benedictus Dominus die quo- 
tidie : prosperum iter faciet nobis 
Deus salutarium nostrorum. 2 1 .Deus 
noster, Deus salvos faciendi : et Do- 
mini, Domini exitus mortis. 22. Ve- 
rumtamen Deus confringet capita 
inimicorum suorum : verticem ca- 
pilli perambulantium in delictis 
suis. 23. Dixit Dominus : Ex Basan 



convertam, convertam in profun- 
dum maris : 2^. ut intingatur pes 
tuus in sanguine : lingua canum 
tuorum ex inimicis, ab ipso. 

25. Viderunt ingressus tuos Deus, 
ingressus Dei mei : regis mei qui est 
in sancto. 26. Prasvenerunt princi- 
pes conjuncti psallentibus, in me- 
dio juvencularum tympanistriarum. 
27. In ecclesiis benedicite Deo Do- 
mino, de fontibus Israel. 28. Ibi 
Benjamin adolescentulus, in mentis 
excessu. Principes Juda, duces eo- 
rum : principes Zabulon, principes 
Nephthali. 

29. Manda Deus virtuti tuae : 
confirma hoc Deus, quod operatus 
es in nobis. 30. A templo tuo in 
Jerusalem, tibi offerent reges mu- 
nera. 31. Increpa feras arundinis, 
congregatio taurorum in vaccis po- 
pulorum : ut excludant eos, qui pro- 
bati sunt argento. Dissipa gentes, 
qu£e bella volunt : 32. *venient le- *is. 19,21. 



soumission des ennemis. — Tu repots, etc. 
S. Paul {Ephes. iv, 8) applique ce verset a 
I'ascension de Jesus-Christ; mais, au lieu 
de reqois, il dit (conime le Targum et la 
version Syriaque) : tu domies des presents 
aux hommes. Le Hir : " L'arche represente 
I'humanite de Notre-Seigneur s'elevant au 
ciel au jour de I'ascension et trainant cap- 
tifs les princes des t^nebres {Col. ii, 15). 
Tout ce qu'il revolt, il le reqoit avec son 
Eglise a laquelle il le donne. C'est le sens 
que S. Paul donne a ce verset. " 

20. Ilporte notre fardeau (comp. Is. Iiii,4), 
il nous aide i triompher des ennemis qui 
nous entourent. Vulg., il nous fait jin che- 
min prospere. 

22. Le front (litt, le sominet de la tete) 
chevelic, conime celui de Samson, d'Absa- 
lon ; symbole de jeunesse et de force. 

23. Vainement les ennemis se cacheraient 
dans les forets de Basan, etc., Dieu saurait 
les y atteindre. 

24. Tu plon^esj ou, en lisant thirchats, 
comme a fait la Vulg., tu laves. 

Suit une description du cortege qui accom- 
pagne l'arche. 

25. La inarche, ou le cortege. 

26. Chanteurs (hebr. schariin); les LXX 
et la Vulg. ont lu sariin, princes. 

27. Be'nissez, chantent-ils : allusion au 
cantique de la mer Rouge. — Descendants^ 
litt. %'ous qui ties de la source, d' Israel. 

28. Le plus petit, le plus jeune des fils de 



Jacob. — Qui do mine sur eux, sans doute 
parce que le premier roi, Saiil, etait sorti de 
cette tribu ; peut-etre aussi parce que le 
sancftuaire de Sion etait sur son territoire 
{Dent, xxxiii, 12). D'autres, qui les de'passe, 
qui marche au premier rang dans la proces- 
sion. Vulg., toiit hors de lui (de I'hebr. 
radain). — Leur troupe, Vulg. leurs chefs. 
Benjamin et Juda representent la Palestine 
du sud; Zabulon et Nephthali (nommes 
aussi dans le cantique de Ddbora, Jug. 
V, 18), la Palestine du nord. 

La designation distincfle de ces tribus est 
un puissant indice que le Psaume est ante- 
rieur au schisme. 

29. Toutes les anciennes versions ont lu 
Dieu au lieu de ton Dieu. 

30. A ton san£luaire; probablement il 
faut lire dans le texte hebreu la preposition 
b au lieu de m. (Minocchi). 

31. Menace, frappe d'epouvante, la bite 
des roseaux, le crocodile ou I'hippopotame, 
symbole de I'Egypte {Job, xl, 16; Is. xxx, 6), 
la plus ancienne ennemie du peuple deDieu. 
— La troupe des taureaux, les princes, et 
les troupeaux (litt. les veaux) des peuples, la 
multitude a la suite des chefs. — Qu'ils se 
prosternent devant toi et t'offrent des tri- 
buts en argent. 

32. Les grands ou les puissants; litt. les 
grasr^vXg., les ainbassadeurs. — Viennent 
faire leur soumission, te reconnaitre pour le 
vrai Dieu. 



132 DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



33 Royaumes de la terre, chantez a Dieu, 
Celebvez le Seigneur! — SMa. 

34 C/ianiez a celui qui est porte sur les cieux, les cieux antiques. 
Voici qu'il fait entendre sa voix, sa voix puissante. 

35 Reconnaissez la puissance de Dieu! 
Sa majeste est sur Israel, 

Et sa puissance est dans les nuees. 

36 De ton sanduaire, 6 Dieu, tu es redoutable! 

Le Dieu d'Israel donne k son peuple force et puissance. 
Bdni soit Dieu! 

PSAUME LXIX (VULG. LXVIIl). 



^^'E Psaume a ete compose par David a I'occasion d'une de ses persecutions; mais 
I'auteur, sous I'influence de I'Esprit de Dieu, peint ses souffrances sous des traits 



^^^} qui n'ont eu leur veritable et entier accomplissement que dans la personne du 



fm\ 



Messie soufifrant. Aussi plusieurs versets de ce cantique sont-ils cites dans le Nouveau 
Testament et appliques au Sauveur, ce qui prouve qu'il n'y avait aucun doute a cette epoque 
sur son caradlere messianique. Comme le xxi^, il nous revele les sentiments intimes de 
Jesus pendant sa passion. 

Tableau des maux qui accablent le juste (vers. 2-5); il prie Dieu de lui venir en aide, 
car c'est pour sa cause qu'il souffre (6-13); que Dieu se hate done de le delivrer (14-22); 
imprecations prophetiques contre ses persecuteurs (23-29); dans la confiance qu'il sera 
exaucd, il promet a Dieu de lui rendre des adlions de graces (30-34); le ciel et la terre 
beniront avec lui le protecfleur de Sion (35-37)' 

Ps. Ixix. lAU maitre de chant. Sur les lis. De David. 

2 Sauve-moi, 6 Dieu, 

Car les eaux montent jusqu'a mon ame. 

3 Je suis enfonce dans une fange profonde, 
Et il n'y a pas oii poser le pied. 

Je suis tombe dans un gouffre d'eau, 
Et les flots me submergent. 

4 Je m'e'puise k crier; mon gosier est en feu; 

Mes yeux se consument dans Tattente de mon Dieu. 

5 lis sont plus nombreux que les cheveux de ma tete, 
Ceux qui me haissent sans cause; 

lis sont puissants ceux qui veulent me perdre, 

Qui sont sans raison mes ennemis. 

Ce que je n'ai pas d^robe, il faut que je le rende. 

6 O Dieu, tu connais ma folic, 

Et mes fautes ne te sont point cachees. 

7 Que ceux qui esperent en toi n'aient pas a rougir a cause de moi, 
Seigneur, Jehovah des armees ! 

Que ceux qui te cherchent ne soient pas confondus a mon sujet, 
Dieu d'Israel ! 

8 Car c'est pour toi que je porte I'opprobre, 
Que la honte couvre mon visage. 

9 Je suis devenu un etranger pour mes fr^res, 
Un inconnu pour les fils de ma mere. 

10 Car le zele de ta maison me devore, 

Et les outrages de ceux qui t'insultent retombent sur moi. 

11 Je verse des larmes et je jeune : 
On m'en fait un sujet d'opprobre. 

12 Je prends un sac pour vetement, 

Et je suis I'objet de leurs sarcasmes. 

13 Ceux qui sont assis a la porte parlent de moi, 

Et les buveurs de liqueurs fortes font sur moi des chansons. 



■^2,- C'est par le Messie et dans les temps 



34. Antiques : le ciel 011 Dieu habite est 



messianiques que ce voeu sera realise. plus ancien que les cieux crees le deuxicme 



LIBER PSALMORUM. 



133 



gati ex i^gypto : ^Ethiopia prasve- 
niet manus ejus Deo. 

32' Regna terras, cantate Deo : 
psallite Domino : psallite Deo, 
34. qui ascendit super coelum coeli, 
ad orientem. Ecce dabit voci suas vo- 
cem virtutis, 2S- <^^te gloriam Deo 
super Israel, inagnificetitia ejus, et 
virtus ejus in nubibus. 36. Mirabi- 
lis Deus in Sanctis suis, Deus Israel 
ipse dabit virtutem, et fortitudinem 
plebi suas, benedictus Deus. 

'MM'M M '^^ '^'. :<$'• w. y^'. w. w. 'M ^ :<?>: 5?): m m 'ss^ m 'm n 

— :::— PSALM US LXVIIL — :>— 

Christus patiens orat pro salute sua et ini- 
micorum exitio; promittit Deum laudare. 

I. In finem, pro iis, qui commu- 
tabuntur, David. 

ALVUM me fac Deus : 

quoniam intra verunt aquas 
usque ad animam meam. 
3, Infixus sum in limo 
profundi : et non est substantia. 
Veni in altitudinem maris : et tem- 
pestas demersit me. 4. Laboravi da- 
mans, raucae factas sunt fauces meae : 




defecerunt oculi mei, dum spero in 
Deum meum. 5. Multiplicati sunt 
super capillos capitis mei, ''qui ode- 
runt me gratis. Confortati sunt qui "^Joann.is, 
persecuti sunt me inimici mei inju- '^^^ 
ste : quas non rapui, tunc exsolve- 
bam. 

6.Deustuscisinsipientiam meam: 
et delicta mea a te non sunt abscon- 
dita. 7. Non erubescant in me qui 
exspectant te Domine, Domine vir- 
tutum. Non confundantur super 
me qui quaerunt te, Deus Israel. 
8. Ouoniam propter te sustinui op- 
probrium : operuit confusio faciem 
meam. 9. Extraneus factus sum fra- 
tribus meis, et peregrinus filiis ma- 
tris meae. 10. * Quoniam zelus do- 
mus tua2 comedit me : et ^opprobria *joann. 2, 
exprobrantium tibi, ceciderunt su- ^J- 

^ T-. ^ ' Rom. IS, 

per me. 11. Et operui m jejunio 3. 
animam meam : et factum est in 
opprobrium mihi. 12. Et posui ve- 
stimentum meum cilicium : et fa- 
ctus sum illis in parabolam. 13. Ad- 
versum me loquebantur qui sede- 
bant in porta : et in me psallebant 
qui bibebant vinum. 



jour; on pourrait traduire, dternels. Vulg., 
du cote lie V Orient. 

35. Sa majestt\ litt. sa inagiiificence , 
s'exerce et se manifeste sur Israel, par la 
proteflion dont il le couvre, les graces dont 
il le comble. — Sa puissance a pour theatre, 
non seulement la terre, mais aussi les re- 
gions du ciel. 

36. De ton san^uaire (litt. tes san^nai- 
7'es : pluriel po^tique), etc. : c'est de la cjue 
Dieu est cense deployer sa puissance et 
operer ses prodiges. 

PSAUME LXIX. 

I. Sur les lis : voy. Ps. xlv, i. 

3. Et il n'y a pas, litt. de point d\ippui. 

4. Mes yeux se consuuient, s'epuisent, a 
force de regarder si Dieu vient me se- 
courir. 

5. Qui 7)ie haissent sans cause : Notre- 
Seigneur s'applique ces paroles (comp. 
XXXV, 19) Jean, xv, 25. — Qui sont sans 
?'aison, etc. : I'authenticite de ce membre 
est douteuse. — Ce que je iCai poitit de- 
robe : locution proverbiale, pour peindre 
I'injustice de ses ennemis. Comp. II. Sa7n. 
xvi, 8. 

6. Ma folic, dans le sens moral, synonyme 



dQfautes. Quand David parle de son inno- 
cence, il I'entend toujours vis-a-vis de ses 
persdcuteurs, auxquels il n'a donne aucun 
sujet de le hair; mais, du cote de Dieu, il 
reconnait que ses malheurs sont le juste 
chatiment de ses peches. Dans I'applica- 
tion au Messie, ces peches sont les iniqui- 
tes des hommes qu'il a prises sur lui pour 
les expier. 

8. Pour toi, pour ta cause. Dans le sens 
le plus eleve, ce verset convient aussi au 
Verbe incarne, venu dans le monde pour 
glorifier son Pere en reconciliant avec lui 
tous les hommes. 

9. Com'p. Jean, i, 11 : " II est venu chez 
les siens, et les siens ne I'ont pas regu. " 

10. S. Jean (ii, 17) fait I'application du 
premier membre a J^sus-Christ chassant 
les vendeurs du temple ; le second lui est 
applique par S. Paul {Rom. xv, 3), qui en 
tire pour les fideles une legon de patience 
et d'abnegation. 

11-12. Les Juifs ddnigraient ainsi de parti 
pris Notre-Seigneur {Matth. xi, 16 sv.). 

13. Assis a la parte : soit les magistrats 
et les juges {Job, v, 4), soit la foule oisive, 
qui se r^unissait Ik pour apprendre ou debi- 
ter des nouvelles (comp. Ps. ix, 15). 



134 



DEUXifeME LIVRE DES PSAUMES. 



14 Et moi, je t'adresse ma pri^re, Jehovah, dans le temps favorable; 
O Dieu, dans ta grande bontd exauce-moi, 

Salon la verite de ton salut. 

15 Retire-moi de la boue, et que je n'y reste plus enfonce; 
Que je sois delivre de mes ennemis et des eaux profondesi 

16 Que les flots ne me submergent plus, 
Que I'abime ne m'engloutisse pas, 
Que la fosse ne se ferme pas sur moi ! 

17 Exauce-moi, Jehovah, car ta bonte est compatissante; 
Dans ta grande misericorde, tourne-toi vers moi, 

18 Et ne cache pas ta face a ton serviteur; 

Je suis dans I'angoisse, hate-toi de m'exaucer. 

19 Approche-toi de mon ame, delivre-la; 
Sauve-moi k cause de mes ennemis. 

20 Tu connais mon opprobre, ma honte, mon ignominie; 
Tous mes persecuteurs sont devant toi. 

21 L'opprobre a brise mon coeur et je suis malade; 
J'attends de la pitie, mais envam; 

Des consolateurs, et je n'en trouve aucun. 

22 Pour nourriture ils me donnent I'herbe amere; 
Dans ma soif, ils m'abreuvent de vinaigre. 

23 Que leur table soit pour eux un piege, 
Un filet au sein de leur securite I 

24 Que leurs yeux s'obscurcissent pour ne plus voir; 
Pais chanceler leurs reins pour toujours. 

25 Deverse sur eux ta colere, 

Et que le feu de ton courroux les atteigne ! 

26 Que leur demeure soit devastee, 

Ou'il n'y ait plus d'habitants dans leurs tentes! 

27 Car ils persecutent celui que tu frappes, 

Ils racontent les souffrances de celui que tu blesses. 

28 Ajoute I'iniquite a leur iniquite, 

Et qu'il n'aient point part k ta justice. 

29 Qu'ils soient effaces du livre de vie, 

Et qu'ils ne soient point inscrits avec les justes. 

30 Moi, je sui^ malheureux et souffrant; 
Que ton secours, 6 Dieu, me releve ! 

31 Je celebrerai le nom de Dieu par des cantiques, 
Je I'exalterai par des a(flions de graces; 

32 Et Jehovah les aura pour agreables 

Plus qu'un jeune taureau avec cornes et sabots. 

33 Les malheureux, en le voyant, se rejouiront, 
Et vous qui cherchez Dieu, votre cceur revivra. 

34 Car Jehovah ecoute les pauvres, 
Et il ne mdprise point ses captifs. 

35 Que les cieux et la terre le celebrent, 
Les mers et tout ce C[ui s'y meut! 

36 Car Dieu sauvera Sion [et batira les villes de Juda], 
On s'y etablira et I'on en prendra possession; 

37 La race de ses serviteurs I'aura en heritage, 

Et ceux qui aiment son nom y auront leur demeure. 



14. Seloti la verite, la certitude de ion 
salut. D'autres partagent un peu autre- 
ment ce verset : je t'adresse ma priere an 
temps favorable ct caicse de ta grande bon- 
tej exauce-moi avec ou seloti la verite de 
ton salut. 

15. Comp, vers. 3. 

19. De mon a me, de moi. — A cause de 



vies ennemis, pour qu'ils ne triomphent pas 
de la chute de ton serviteur. 

21. L! opprobre, etc. LXX et Vulg., mon 
coeur n'attend (en lisant sabcrah au lieu de 
schaberah) que l'opprobre et le malheur. 

22. L'herbe amh'e et veneneuse : les deux 
ideas sont connexesanhebreu. Comp.J/a////. 
xxvii, 2)^;Jean, xix, 28. 



LIBER PSALMORUM. 



135 



14. Ego vero orationem meam 
ad te Domine : tempus beneplaciti 
Deus. In multitudine misericor- 
diae tuae exaudi me, in veritate 
salutis tuas : 15. eripe me de luto, 
ut non infigar : libera me ab iis, 
qui oderunt me, et de profundis 
aquarum. 16, Non ne demergat 
tempestas aquas, neque absorbeat 
me profundum : neque urgeat su- 
per me puteus os suum. 17. Ex- 
audi me Domine, quoniam benigna 
est misericordia tua : secundum 
multitudinemmiserationum tuarum 
respice in me. 18. Et ne avertas fa- 
ciem tuam a puero tuo : quoniam 
tribulor,velociter exaudi me. 19. In- 
tende animas meas, et libera eam : 
propter inimicos meos eripe me. 
20. Tu scis improperium meum, et 
confusionem meam, et reverentiam 
meam. 21. In conspectu tuo sunt 
omnes qui tribulant me, imprope- 
rium exspectavit cor meum, et mi- 
seriam. Et sustinui qui simul con- 
tristaretur, et non fuit : et qui con- 

tth.27, solaretur, et non inveni. 22. "'Et 
dederunt in escam meam fel : et in 
siti mea potaverunt me aceto. 

m. II, 23. 'Fiat mensa eorum coram 
ipsis in laqueum, et in retributiones, 
et in scandalum. 24. Obscurentur 
oculi eorum ne videant : et dorsum 



eorum semper incurva. 25. EfFunde 
super eos iram tuam : et furor irae 
tuas comprehendat eos. 26. ^Fiat aa.(51. i, 20. 
habitatio eorum deserta : et in ta- 
bernaculis eorum non sit qui inha- 
bitet. 27. Quoniam quem tu per- 
cussisti, persecuti sunt : et super 
dolorem vulnerum meorum addi- 
derunt. 28. Appone iniquitatem 
super iniquitatem eorum : et non 
intrant in justitiam tuam. 29. De- 
leantur de Libro viventium : et 
cum justis non scribantur. 

30. Ego sum pauper et dolens : 
salus tua Deus suscepit me. 3 1 . Lau- 
dabo nomen Dei cum cantico : et 
magnificabo eum in laude : 32. et 
placebit Deo super vitulum novel- 
lum: cornua producentem et ungu- 
las. ;^2- Videant pauperes et laeten- 
tur : quasrite Deum, et vivet anima 
vestra : 34. quoniam exaudivit pau- 
peres Dominus : et vinctos suos 
non despexit. 

2S- Laudent ilium coeli et terra, 
mare, et omnia reptilia in eis. 
36. Quoniam Deus salvam faciet 
Sion : et asdificabuntur civitates Ju- 
da. Et inhabitabunt ibi, et heredi- 
tate acquirent eam. 37. Et semen 
servorum ejus possidebit eam, et 
qui diligunt nomen ejus, habitabunt 
in ea. 



23. Zeur tabic ^ leurs plaisirs, leurs pros- 
perites : le mot est amene par le vers. 22. 
— • La traducflion : an sein de leitr securite 
est douteuse. 

24. Que leurs yeicx : aveuglement spirituel 
des Juifs. — Chanceler leurs reins (comp. 
Dan. V, 6; II Esdr. ii, 10), de maniere qu'ils 
soient sans force, et par suite assujettis aux 
autres nations. Comp. Rom. xi, 9 sv. 

26. S. Pierre {^Ad. i, 20) applique ce verset 
k Judas. 

28. Ajoute Piiu'quite : sur le livre ou sont 
inscrites les aflions des hommes, ne cesse 
pas d'ajouter k leur compte de nouvelles 
iniquites : ce qui suppose que Dieu ne par- 
donnera pas les anciennes, et que ces p^- 
cheurs, endurcis dans le mal, ne cesseront 
pas d'en commettre de nouvelles. II va de 
soi, d'ailleurs, que le chatiment repondra 
au nombre des peches. — Et quHls liaient 
point part a ta justice^ qu'ils ne rentrent 
jamais en grace avec toi. 



29. Effaces dii livre de vie, rayes du 
nombre des vivants. Cette expression qui, 
dans le Nouv. Testament, se rapporte h. la 
vie eternelle, semble, dans I'Ancien, avoir 
un rapport immediat avec la vie presente. 

32. Avec comes et sabots : ces mots se 
rapportent aux conditions legales des vic- 
times k immoler au sacrifice; la presence 
des cornes indique un animal dans toute sa 
vigueur, la presence des sabots un animal 
pur {Lev. xi). Sens : une viflime ayant toutes 
les qualites requises. Comp. Ps. li, 18 sv. 

34. Ses capt/fs, ceux qui souffrent perse- 
cution pour sa cause. 

36. Sio7t : dans le sens spirituel, I'Eglise, 
dont Sion etait la figure. 

Plusieurs interpretes conje6lurent que les 
vers. 35-37 auraient ete ajoutes au Psaume 
primitif au temps de la captivitd; mais les 
raisons alle'guees ne sont pas decisives, sauf 
peut-etre pour les mots, et bdtira les villes 
de Jnda. 



136 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 





PSAUME LXX (VULG. LXIX). 

E petit Psaume repioduit k pen pr&s litt^ralement la derniere partie du Ps. xl, dont 
il a dte detache pour un usage liturgique. On I'a place dans le Psautier a la suite 
du Ixixe, h cause de la ressemblance du contenu (comp. vers. 6 avec Ixix, 30). 

Ps. XX. ■^AU maitre de chant. De David. Pour faire souvenir. 

2 O Dieu, liate-toi de me delivrer! 
Seigneur, hdte-toi de me secourir ! 

3 Qu'ils soient honteux et confus 
Ceux qui en veulent a ma vie ! 
Qu'ils reculent et rougissent 
Ceux qui desirent ma perte ! 

4 Qu'ils retournent en arriere, converts de honte, 
Ceux qui me disent : " Ah ! ah ! " 

5 Qu'ils soient dans I'allegresse et se rejouissent en toi 
Ceux qui te cherchent ! 

Qu'ils disent sans cesse : " Gloire au Seigneur '', 
Ceux qui aiment ton salut ! 

6 Moi, je suis pauvre et indigent : 
O Dieu, hate-toi vers moi ! 

Tu es mon aide et mon liberateur : 
Seigneur, ne tarde pas ! 

PSAUME LXXI (VULG. LXX). 

E cantique est en grande partie compose de reminiscences et menie de citations 
dire(fles de plusieurs Psaumes precedents, specialement des xxiie, xxxie, xxxve et 
ij xle. II n'a pas de titre en hebreu ; mais celui que lui donnent les LXX et la Vulg. 
indique probablement sa veritable origine. II aurait ete redige avec des paroles de 
David soit par Jeremie, soit par I'un des Rechabites, fils de Jonadab (voy. //r. xxxv), 
emmenes en captivitc a la premiere invasion de Nabuchodonosor. L'auteur parle tantot 
en son propre nom, tantot au nom des captifs. II rappelle h. Dieu le secours et la protec- 
tion qu'il a regus de lui des son enfance (vers. 1-8); il le conjure de ne pas I'abandonner 
dans sa vieillesse au milieu de nombreux ennemis qui en veulent a sa vie (9-18); il promet 
en reconnaissance d'offrir a Dieu des cantiques de louanges et d'adions de graces (19-24). 

1 En toi, Jdhovah, j'ai place mon refuge; 
Que je ne sois pas confondu a jamais! 

2 Dans ta justice delivre-moi et sauve-moi. 
Incline vers moi ton oreille et secours-moi! 

3 Sois pour moi un asile inaccessible, 
Ou je puisse toujours me retirer. 
Tu as command^ de me secourir, 
Car tu es mon rocher et ma forteresse. 

4 Mon Dieu, delivre-moi de la main du me'chant, 
De la main de I'homme inique et cruel. 

5 Car tu es mon esperance, Adonai Jehovah! 
L'objet de ma confiance depuis ma jeunesse. 

6 C'est sur toi que je m'appuie depuis ma naissance, 
Toi qui m'as fait sortir du sein maternel : 
A toi mes louanges .\ jamais! 

7 Je suis pour la foule comme un prodige, 
Mais toi, tu es mon puissant refuge. 

8 Que ma bouche soit pleine de ta louange, 
Que chaque jour elle exalte ta magnificence! 

9 Ne me rejette pas aux jours de ma vieillesse; 
Au declin de mes forces ne m'abandonne pas. 

10 Car mes ennemis conspirent contre moi, 
Et ceux qui epient mon anie se concertent entre eux, 

11 Disant : "Dieu I'a abandonne! 
Poursuivez-le, saisissez-le; il n'y a personne pour le defendre! " 



Ps. Ixxi. 



I 



LIBER PSALMORUM. 



137 



— :i:— PSALMUS LXIX. — =;:— 

Oratio ad opem Uei petendam in magnis 
periculis. 




I. In finem, Psalmus David, 
In rememorationem, quod salvum 
fecerit eum Dominus. 

fE^^^:^EUS in adjutorium meum 
intende : Domine ad adju- 
vandummefestina.3.Con- 
^^ j; fundantur, et reverean- 
tur, qui quasrunt animam meam : 
4. avertantur retrorsum, et erube- 
scant, qui volunt mihi mala : aver- 
tantur statim erubescentes, qui di- 
cunt mihi : Euge, euge. 5. Exsul- 
tent et lastentur in te omnes qui 
quasrunt te, et dicant semper : Ma- 
gnificetur Dominus : qui diligunt 
salutare tuum. 6. Ego vero egenus, 
et pauper sum : Deus adjuva me. 
Adjutor meus, et liberator meus es 
tu : Domine ne moreris. 

"i^ws^-W-^. "^d: ^ 'M '^. M '?»: :^ ^: ^ :^. M 'n\ 'M ^ :^: "^ 

— :i:— PSALMUS LXX. — :i-^ 

Opem Dei implorat adversus persecutores; 
promittit se Deo gratias acflurum. 

I. Psalmus David, 

Filiorum Jonadab, et priorum 
captivorum. 

]N te Domine speravi, non 
confundar in asternum : 
2. in justitia tua libera 
me, et eripe me. Inclina 




rad me aurem tuam, et salva me. 
'3.Esto mihi inDeum protectorem, 
et in locum munitum : ut salvum 
ime facias, quoniam firmamentum 
■ meum, et refugium meum es tu. 
4. Deus meus eripe me de manu 
peccatoris, et de manu contra legem 
agentis et iniqui : 5- quoniam tu es 
patientia mea Domine : Domine 
spes mea a juventute mea. 6. In te 
confirmatus sum ex utero : de ven- 
tre matris meae tu es protector 
meus : in te cantatio mea semper : 
7, tamquam prodigium factus sum 
multis : et tu adjutor fortis. 8. Re- 
pleatur os meum laude, ut cantem 
gloriam tuam : tota die magnitudi- 
nem tuam. 

9. Ne projicias me in tempore 
senectutis : cum defecerit virtus 
mea, ne derelinquas me. 10. Quia 
dixerunt inimici mei mihi : et qui 
custodiebant animam meam, consi- 
lium fecerunt in unum, 11. dicen- 
tes : Deus dereliquit eum, persequi- 
mini, et comprehendite eum : quia 
non est qui eripiat. 12. Deus ne 
elongeris a me : Deus meus in auxi- 
lium meum respice. 13. Confun- 
dantur, et deficiant detrahentes 
animas mea^ : operiantur confusione, 
et pudore qui quasrunt mala mihi. 

14. Ego autem semper sperabo : et 
adjiciam super omnem laudemtuam. 

15. Os meum annuntiabit justitiam 
tuam : tota die salutare tuum. Quo- 
niam non cognovi litteraturam, 

16. introibo in potentias Domini : 



PSAUME LXX. 

I. Four /aire souve7tir : xoy. Ps.xxwm, i. 
LXX et Vulg., en souvenir de ce que Dieic 
le sativa. 

Les versets suivants sont expliques au 
Ps. xl. 

PSAUME LXXI. 

Titre dans les LXX et la Vulg. : Psauine 
de David, des fils de Jonadab et des premiers 
captifs. 

Les vers. 1-3 sont emprunte's a Ps. 
xxxi, 2-4. 

3. Un asile inaccessible, hebr. ten roc 
d'' habitation. Les versions anciennes ont In 



un peu differemment le mot hebreu habita- 
tion, et ont traduit : un a.s\\&forti/ie. — Tu 
as cominandc a ta puissance, tu as resolu de 
me secourir- 

5. Adonai, c.-k-d. Seigneur, souverain 
maitre. 

6. Qui m ^ as fait sortir, h^br. gozi, de gouz; 
ou bien avec la Vulg., qui es moTi bienfai- 
teur, d^ gazah. Comp. Ps. xxii, 10. 

•j.'Un prodige, par mes ^preuves et mes 
cruelles souft'rances. Comp. Is. viii, 18; 
Zach. iii, 8; I Cor. iv, 9. 

8. Comp. Ps. xl, 4. 

10. (2,ui tpient mon dme, guettent ma vie. 



138 



< 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



12 O Dieu, ne t'eloigne pas de moi; 
Mon Dieu, hate-toi de me secourir! 

13 Qii'ils soient confiis, qu'ils pdrissent, 
Ceiix qui en veulent h. ma vie! 

, Qu'ils soient converts de honte et d'opprobre, 
Ceux qui cherchent ma perte! 

14 Pour moi, j'espererai toujours; 

A toutes tes louanges, j'en ajouterai de nouvelles. 

15 Ma bouche publiera ta justice, 
Et tout le jour tes favours, 

Car je n'en connais pas le nombre. 

16 Je dirai tes oeuvres puissantes, Adonai Jehovah; 
Je rappellerai ta justice, la tienne seule. 

17 O Dieu, tu m'as instruit des ma jeunesse, 

Et jusqu'a ce jour je proclame tes merveilles. 

18 Encore jusqu'a la vieillesse et aux cheveux blancs, 
O Dieu, ne m'abandonne pas, 

Afin que je fasse connaitre /a force de ton bras a la generation //w^/?/'^, 
Ta puissance k la generation future. 

19 Ta justice, 6 Dieu, atteint jusqu'au ciel; 

Toi, qui accomplis de grandes choses, — 6 Dieu, qui est semblable a toi? 

20 Toi qui nous a fait eprouver bien des detresses, bien des souffrances; 
Mais tu nous rendras la vie, 

Et des abimes de la terre tu nous feras renionter. 

21 Tu releveras ma grandeur, 

Et de nouveau tu me con soleras. 

22 Et je louerai au son du luth, 

Je chanterai ta fidelite, 6 mon Dieu, 

Je te celdbrerai avec la harpe. Saint d' Israel. 

23 L'allegresse sera sur mes levres, quand je te chanterai, 
Et dans mon ame, que tu as delivree. 

24 Et ma langue chaque jour publiera ta justice, 
Tandis qu'ils seront converts de honte et d'ignominie 
Ceux qui cherchent ma perte. 




rSAUME LXXII (VULG. LXXl). 

E cantique, attribue dans le titre ^ Salomon, porte de forts indices de son authen- 
ticite : le style ressemble a celui des Proverbcs, et differe de celui des Psaumes 
davidiques; de brillantes images empruntees a la nature, des allusions h des con- 
trees lointaines, a une domination etendue et pacifique, entin un ton de calme et sereine 
reflexion caraflerisent le fils de David. Salomon le composa sans doute au commencement 
de son regne. C'est une priere, destinee peut-ctre a un usage liturgique, dans laquelle le 
jeune roi demande a Dieu de benir son rcgne, et il exprime ses loyales et pieuses aspira- 
tions. Mais le langage et les esperances du roi theocratique, de I'oint de Jehovah, 
depassent de beaucoup la sphere du petit souverain de Jerusalem ; ils ne conviennent 
qu'^ une royaute qui doit etre sans limite aussi bien dans I'espace que dans le temps, ^ la 
royaute du Messie, dont le pacifique Salomon etait la figure. 

Ps. Ixxii. ^ De Salomon. 

O Dieu, donne tes jugements au roi, 
Et ta justice au fils du roi. 

2 Qu'il dirige ton peuple avec justice, 
Et les malheureux avec equite! 

3 Que les montagnes produisent la paix au peuple, 
Ainsi c[ue les collines, par la justice. 

4 Qu'il fasse droit aux malheureux de son peuple, 
Qu'il assiste les enfants du pauvrc, 

Et qu'il dcrase I'oppresseur! 

5 Qu'on te revere, tant que subsistera le soleil, 
Tant que brillera la lune, d'age en age! 



LIBER PSALMORUM. 



139 



Domine memorabor justitiae tuas 
solius. 17. Deus docuisti me a ju- 
ventute mea : et usque nunc pro- 
nuntiabo mirabilia tua. 1 8. Et usque 
in senectam et senium : Deus ne 
derelinquas me, donee annuntiem 
brachium tuum generation! omni, 
quas Ventura est : potentiam tuam, 
1 9. Et justitiam tuam Deus usque 
in altissima, quas fecisti magnalia : 
Deus quis similis tibi? 20. Quantas 
ostendisti mihi tribulationes mul- 
tas,et malas : et conversus vivificasti 
me : et de abyssis terras iterum re- 
duxisti me : 21. multiplicasti ma- 
gnificentiam tuam : et conversus 
consolatus es me. 22. Nam et ego 
confitebor tibi in vasis psalmi veri- 
tatem tuam : Deus psallam tibi in 
cithara, sanctus Israel. 23. Exsulta- 
bunt labia mea cum cantavero tibi : 
et anima mea, quam redemisti. 
24. Sed et lingua mea tota die me- 
ditabitur justitiam tuam : cum con- 
fusi et reveriti fuerint qui quasrunt 
mala mihi. 



— :i:— PSALM US LXXL — :i:— 

Christi regnum justum, pacificum et felix 
precatur. 




Psalmus, 
In Salomonem. 
lEUS judicium tuum regi 
da : et justitiam tuam 
filio regis : judicare po- 
pulum tuum in justitia, 
et pauperes tuos in judicio. 3. Sus- 
cipiant montes pacem populo : et 
colles justitiam. 4. Judicabit pau- 
peres populi, et salvos faciet filios 
pauperum: et humiliabit calumnia- 
torem. 

5. Et permanebit cum sole, et 
ante lunam, in generatione et gene- 
rationem. 6. Descendet sicut pluvia 
in vellus : et sicut stillicidia stillan- 
tia super terram. 7. Orietur in die- 
bus ejus justitia, et abundantia pa- 
cis : donee auferatur luna. 

8. "Et dominabitur a mari usque 
ad mare : et a flumine usque ad ter- 
minos orbis terrarum. 9. Coram illo 



" Zach. 9, 



12. Comp. Ps. xxii, 12, 20; xl, 14. 

13. Comp. Ps. XXXV, 4, 26. 

15. Ta justice : la justice de Dieu est 
I'attribut sur lequel repose tout espoir de 
salut;elle seule nous donne I'assurance que 
Dieu est favorable aux justes et qu'il tien- 
dra ses promesses de misericorde et de par- 
don en faveur du pecheur repentant. — Le 
nonibre : le mot litteratura de la Vulg-. peut 
s'entendre d'une relation ecrite par des scri- 
bes, ou d'annales relatant les merveilles 
operees par Dieu en faveur de son peuple. 

17-18. Til iii\is insh-uit, tu m'as enseigne 
tes voles. — Je proclatne : grace a tes bien- 
faits, j'ai mati^re k proclamer tes merveil- 
les. — A la getieraiio7i presenter Delitzsch, 
a laposterite. 

19. Atteitit jiisqii\m del : elle s'eleve au- 
dessus de toutes les creatures, de toutes les 
oeuvres divines accomplies sur la terre. 

20. Tu nous a fait eprouver : notes ddsi- 
gne le Psalmiste et ses freres exiles comme 
lui. Le qeri, suivi par les LXX et la Vulg., 
met le singulier; de meme pour les pronoms 
suivants. 

21. Tu releveras, litt. /// viultiplicras. 
Vulg., tti multiplier as les oeuvres de ta 
grandeur, tes merveilles. 



22. Saint d^ Israel, expression inconnue h. 
David, mais familiere a Isaie; on la rencon- 
tre seulement deux fois dans les Psaumes 
et deux fois dans Jeremie. 

PSAUME LXXII. 

I. Tes jugenients, ton droit de juger; ta 
Justice, pour juger selon I'e'quite. Salomon, 
roi et fils de roi, obtint cette grace; mais le 
Roi-Messie en eut la plenitude : " Le Fere, 
lisons-nousy^'c?//, v, 22, 27, a donne au Fils 
le jugement tout entier ... II lui a donne le 
pouvoir de juger, parce qu'il est fils de 
I'homme." £t S. Pierre {Ad. .x, 42) : " Jesus 
de Nazareth a ete ^tabli par Dieu juge des 
vivants et des morts. " 

3. Que les niontagnes et les collines : ce 
qui caraflerise le sol montueux de la Pales- 
tine, pour la Palestine elle- meme. — Pro- 
duisent pour le peuple le fruit beni de la 
paix, grace au regne de la justice. Comp. 
Is. Iv, i2;/ocl, iii, i8. Vulg., 1?/ que les col- 
lines produisent la Justice. 

5. Qu'on te revere, litt. qu''on te craigne : 
la crainte du Seigtieur comprend tous les 
devoirs religieux en vers lui. Vulg., il (le roi) 
durera taut que, etc. 



140 



DEUXIEME LIVRE DES PSAUMES. 



6 Qu'il descende comme la pluie sur le gazon, 
Comme I'ondee qui arrose la terre! 

7 Qu'en ses jours le juste fleurisse, 

Avec I'abondance de la paix jusqu'a ce que la lune ait cesse d'exister! 

8 II domiriera d'une mer a I'autre, 

Du Fleuve aux extrdmit^s de la-terre. 

9 Devant lui se prosterneront les habitants du desert, 
Et ses ennemis mordront la poussiere. 

10 Les rois de Tharsis et des iles paieront des tributs; 
Les rois de Saba et de Meroe offriront des presents. 

11 Tous les rois se prosterneront devant lui; 
Toutes les nations lui seront soumises. 

12 Car il d^livrera le pauvre qui crie vers lui, 
Et le malheureux depourvu de tout secours. 

13 II aura pitie du miserable et de I'indigent, 
Et il sauvera la vie du pauvre. 

14 II les affranchira de I'oppression et de la violence, 
Et leur sang aura du prix a ses yeux. 

15 lis vivront, et lui donneront de Tor de Saba; 

lis feront sans cesse des voeux pour lui, lis le beniront chaque jour. 

16 Que les bles abondent dans le pays, jusqu'au sommet des montagnes! 
Que leurs epis s'agitent comme les arbres du Liban! 

Que les hommes fleurissent dans la ville comme Therbe des 
champs! 

17 Que son nom dure k jamais! 

Tant que brillera le soleil, que son nom se propage! 

Qu'on cherche en lui la benddicflion! 

Que toutes les nations le proclament heureux! 

18 Beni soit Jehovah Dieu, le Dieu d'Israel, 
Qui seul fait des prodiges! 

19 Beni soit h jamais son nom glorieuxl 

Que toute la terre soit remplie de sa gloire! 
Amen! Amen! 

-"Fin des prieres de David, fils d'Isai. 



6. QiiHl descende : que I'avenement du roi 
soit comme utte pluie, la chose la plus ddsi- 
ree en Orient, sur le gazon recemment 
coup^. Isaie (xlv, 8) compare aussi la venue 
du Messie a une rosee et a une pluie bien- 
faisante. LXX et Vulg., sur la toison : allu- 
sion h la toison de Gedeon {Jug. vi, 37), qui 
n'a rien a faire ici. Les Peres voient dans ce 
verset I'indication du cara(flere pacifique de 
la venue du Sauveur sur la terre. 

7. Le juste, Vulg. la justice. — L\iboii- 
dance de la pai.x : comp. Luc. ii, 14; Is. 
ii, 3 sv. — JusquW ce que : I'idee d'un roi 



dont le regne doit durer jusqu'a la fin des 
siecles etait done presente a I'esprit du Psal- 
miste. 

8. // domi/io'a, ou qu^il dominc, de la 
Mediterranee a la mer des Indes, et de 
I'Euphrate, etc. : c'etait tout le monde connu 
des anciens. La souverainete de Salomon 
s'etendait sur les peuplades riveraines de 
I'Euphrate. 

9. Les habitants du desert (LXX et Vulg., 
les EtJiiopicns), probablement les nomades 
du desert arabique,lequel confinait h lamer 
Rouge et au golfe Elanilique. 




LIBER PSALMORUM. 



141 



procident T^thiopes : et inimici ejus 
terram lingent. lo. Reges Tharsis, 
et insulas munera ofFerent : reges 
Arabuni, et Saba dona adducent : 

1 1. Et adorabunt eum omnes reges 
terras : omnes gentes servient ei : 

12. quia liberabit pauperem a po- 
tente : et pauperem, cui non erat 
adjutor. i3.Parcet pauperi et inopi: 
et animas pauperum salvas faciet. 
14. Ex usuris et iniquitate redimet 
animas eorum: et honorabilenomen 
eorum coram illo. 15. Et vivet, et 
dabitur ei de auro Arabian, et adora- 
bunt de ipso semper : tota die be- 
nedicent ei. 



16. Et erit firmamentum in terra 
in summis montium, superextolle- 
tur super Libanum fructus ejus : et 
florebunt de civitate sicut foenum 
terras. 17. Sit nomen ejus benedi- 
ctum in sascula : ante solem perma- 
net nomen ejus. Et benedicentur in 
ipso omnes tribus terras : omnes 
gentes magnificabunt eum. 

18. Benedictus Dominus Deus 
Israel, qui facit mirabilia solus : 

19. et benedictum nomen majesta- 
tis ejus in asternum : et replebitur 
majestate ejus omnis terra : fiat, fiat. 

20. Defecerunt laudes David filii 
Jesse. 



10. TJiarsis, Tartessus, colonic pheni- 
cienne sur la cote mdridionale d'Espagne. 
— lies : les Hebreux appelaient ainsi les 
pays riverains de la Me'diterranee, qu'ils se 
figuraient entoures par la nier. — Saba et 
Mifroe, hebr. Scheba et Seba : Scheba est 
Saba {Gen. x, 28 sv.) dans I'Yemen, dont la 
reine vint visiter Salomon; Vulg. Arabes. 
D'apres Josephe, Seba designe I'ile formee 
par deux affluents du Nil, qu'on appela plus 
tard Merod. 

Le royaume du Messie embrassera le 
monde entier : I'Europe, representee par 
Tharsis et les iles; I'Asie, reprdsentde par 
Saba, et I'Afrique, representee par Merod : 
les anciens ne connaissaient pas d'autres 
parties du monde. 

12. Qui crie (piel de sc/iava) LXX et 
Vulg., des mains dii puissaftf. 

13. // aura pitie : comp. Tit. iii, 4. 

14. Leur sang (LXX et Vulg. leur jtoin : 
on soupgonne que le texte grec portait pri- 
mitivement aT;j.o(, au lieu de ovotj.a) aura du 
prix : il ne permettra pas qu'on le repande. 

15. lis vivront ; litt. il vivra : il, chacun 
des malheureux sauves par le Roi. Ou bien, 
avec la Vulg., // (le Roi) vivra, et on ltd 



donnera, etc. ; ou, qu'il vive, et qu^on lui 
donne. — Us feroni des vaeux poicrlui. Dans 
I'application au Messie, cette priere ne peut 
etre que celle que lui-meme nous a apprise : 
" Que votre regne arrive! " Des manuscrits 
latins lisent orabunt, au lieu de adorabunt 
(Vulg.). 

16. Que les bles : au lieu de fifmamentuni 
de la Vulg., des manuscrits Y\^&x\\. friunen- 
tum. — Leurs epis (litt. leur fruit) s'agite- 
ront avec bruit, comme le vent agite les 
rameaux des cedres du Li ban. — Fleuris- 
seiit et se multiplient de ville en ville. 

17. Que son nom dure; Vulg. soil beni. — 
Qu^on cherche e7t lui la benediflion, selon la 
promesse faite a Abraham {Gen. xxii, 18). 

18 sv. Doxologie servant de conclusion 
au 26 livre ou recueil des Psaumes. 

20. Fin : comp. Job, xxxi, 40. — Priercs, 
Vulg. louanges : les Psaumes sont I'un et 
I'autre. — Fils de Jesse : comp. II Sam. 
xxiii, I. 

Ce verset final semble indiquer que, ante- 
rieurement a notre colleftion complete de 
Psaumes en 5 livres, il en exista un recueil 
moindre, ne comprenant que les deux pre- 
miers livres. 




142 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



M 



LIVRE TROISIEME. 



^ 



Ps. Ixxiii. 




Des 1 8 Psaumes que ce livre contient, ii portent le nom d' Asaph, 
4 celui des fils de Core, i celui d'Ethan; un seul est attribue a David. lis 
appartiennent pour la plupart au genre didaftique, et se distinguent par un 
ton grave, solennel et sententieux. A cote de peintures navrantes des cala- 
mites qui affligeaient alors la nation, ils ouvrent sur I'avenir des perspe6lives 
de benedi6lion et de felicite. 

PSAUME LXXIII (VULG. LXXIl). 

E Psalmiste expose qu'il a ete ebranle dans sa foi en la Providence par I'inso- 
lente prosperite des mechants (vers. 1-9), qui est un scandale pour le peuple 
fidele (10-15); pour se raffermir, il penetre par la meditation et la priere dans les 
secrets de Dieu et decouvre que cette prosperity est de courte duree (16-20), 
que rhomme qui s'eloigne de Dieu va a sa perte, et que pres de lui il trouve le bonheur 
(21-28). Ce sujet, on le voit, est le meme que celui des Psaumes xxxvii et xlix ; le meme 
aussi que celui du livre de Job. Le Psalmiste repond a la difficulte d'une maniere plus 
vi6lorieuse; il s'attache a Dieu avec une confiance inebranlable. 

L'auteur est-il Asaph contemporain de David, ou I'un de ses descendants, par example 
le voyant de ce nom qui viva it a I'epoque d'Ezechias et de Manasse (II liois, xviii, 18, 37; 
II Par.x\\x, 30; Is. xxxvi)? Le Hir soutient ce dernier sentiment. D'apres Cook, qui s'ap- 
puie surtout sur le caradere de la di6\ion, le Psaume appartiendrait h I'tfpoque salomo- 
nienne, soit aux dernieres annees de Salomon, alors qu'une noblesse turbulente et corrompue 
avait toute licence; soit aux premieres anne'es du regne de son fils. L'apostasie dont parle 
le Psalmiste serait done plutot morale que ceremonielle, et I'impiete plutot un atheisme 
pratique qu'un culte idolatrique. 

1 PSAUME d'Asaph. 

Oui, Dieu est bon pour Israel, 
Pour ceux qui ont le cceur pur ! 

2 Toutefois j'etais sur le point de flechir, 
Mon pied a presque glisse. 

3 Car je m'indignais contre les impies, 
En voyant le bonheur des me'chants. 

4 Pour eux, point de douleurs jusqu'k la mort; 
Leur corps est plein de vigueur. 

5 lis n'ont point de part au labeur des mortals, 

lis ne sont point frappes comme le reste des hommes. 

6 Aussi I'orgueil est la parure de leur cou, 

Et la violence, la robe precieuse qui les couvre. 

7 L'iniquite sort de leurs entrailles, 

Les pensees de leur coeur se font jour. 

8 lis raillent, ils tiennent des discours pervers, 
lis proferent des paroles hautaines. 

9 Leur bouche affronte le ciel meme, 
Et leur langue s'exerce sur la terre. 

10 C'est pourquoi mon peuple se tourne de leur cote, 
II avale I'eau a grands traits. 

11 II dit : " Comment Dieu saurait-il? 
Comment le Tres-Haut connaitrait-il? — 

12 Ainsi sont les mechants : 

Toujours heureux, ils accroissent leurs richesses. 

13 C'est done en vain que j'ai garde mon coeur pur, 
Que j'ai lave mes mains dans I'innocence; 



LIBER PSALMORUM. 



143 



— :l:— PSALM US LXXII. — :^-- 

Impii felices in hac vita peribunt : 
Domino adhjerere bonum est. 



Psalmus Asaph. 

fUAM bonus Israel Deus 
his, qui recto sunt corde! 
1. Mei autem pene moti 
sunt pedes : pene effusi 




sunt gressus mei. 3. Quia zelavi su- 
per iniquos, pacem peccatorum vi- 
dens. 4. Quia non est respectus 
morti eorum : et firmamentum in 
plaga eorum. 5- In labore hominum 
non sunt, et cum hominibus non 
flagellabuntur : 6, ideo tenuit eos 
superbia, operti sunt iniquitate et 
impietate sua. 7. Prodiit quasi ex 
adipe iniquitas eorum : transierunt 
in affectum cordis. 8. Cogitaverunt, 
et locuti sunt nequitiam : iniquita- 
tem in excelso locuti sunt. 9, Po- 
suerunt in coelum os suum : et lin- 
gua eorum transivit in terra. 

10. Ideo convertetur populus 
meus hie : et dies pleni invenientur 
in eis. 11. Et dixerunt : Ouomodo 
scit Deus, et si est scientia in excel- 
so.'* 12. Ecce ipsi peccatores, et 
abundantes in sasculo, obtinuerunt 
divitias. 13. Et dixi : Ergo sine 
causa justificavi cor meum, et lavi 
inter innocentes manus meas: 14. et 



fui flagellatus tota die, et castigatio 
mea in matutinis. 15. Si dicebam : 
Narrabo sic : ecce nationem filio- 
rum tuorum reprobavi. 

16. Existimabam ut cognosce- 
rem hoc, labor est ante me : 17. do- 
nee intrem in Sanctuarium Dei : 
et intelligam in novissimis eorum. 
18. Verumtamen propter dolos po- 
suisti eis : dejecisti eos dum alle- 
varentur. 1 9. Quomodo facti sunt 
in desolationem, subito defece- 
runt : perierunt propter iniqui- 
tatem suam. 20. Velut somnium 
surgentium Domine, in civitate tua 
imaginem ipsorum ad nihilum re- 
diges. 

21. Quia inflammatum est cor 
meum, et renes mei commutati 
sunt : 11. et ego ad nihilum reda- 
ctus sum, et nescivi. aj.Ut jumen- 
tum factus sum apud te : et ego 
semper tecum. 24. Tenuisti manum 
dexteram meam : et in voluntate 
tua deduxisti me, et cum gloria 
suscepisti me. 25. Quid enim mihi 
est in coelo? et a te quid volui super 
terram.^ 26. Defecit caro mea, et 
cor meum : Deus cordis mei, et pars 
mea Deus in a^ternum. 27. Quia 
ecce, qui elongant se a te, peribunt : 
perdidisti omnes, qui fornicantur 
abs te. 28. Mihi autem adhserere 
Deo bonum est: ponere in Domino 
Deo spem meam : ut annuntiem 



PSAUME LXXIII. 

I. Old, ou vrainient : ce debut fait devi- 
ner le resultat d'une lutte interieure, de 
doutes apaises, de graves questions long- 
temps agitees et enfin resolues. 

4. Pleiii de vigueur, litt. gras, dans le 
sens de vigoureux. 

Ce verset, tres obscur dans la Vu\g.,po7ir 
eux, niil souci de la viort, et leicrs blessiires 
sont vita gueries. 

6. Sens : loin de rougir de leurs crimes, 
ils s'en font comme une parure (litt. iin col- 
lier), un titre de gloire. 

7. LUniquite : ainsi ont lu les anciennes 
versions, et cette legon parait preferable a 
celle de I'hebreu adluel : leiirs yeiix sortent 
comme hors de la graisse, d'un visage re- 
bondi. — De leurs entrailles, litt. de la 



graisse, d'un coeur charnel, qui ne connait 
que les passions grossieres. — Se font jour, 
debordent au dehors, se donnent libre car- 
riere. 

8. Comp. Is. lix, 13. Vulg., ils ne pensent 
ct ne disent que le nial, ils tiennent haute- 
ment des discours criviinels. 

10. C'est pourquoi : pour avoir leur part 
des jouissances du mechant. — Monpeuple, 
legon meilleure que celle de I'hdbreu acfluel : 
S071 peuple, le peuple de Dieu. — L^eatc 
figure ici la licence de tout faire et de tout 
dire k laquelle le peuple s'abandonne, a 
I'exemple des grands. Vulg., et des jours 
pleins seront trouvcs en eux : en voyant 
qu'une plenitude de jours leur est accordee. 

11. Saurait-il ce qui se passe sur la 
terre. 

13. En vain : comp. Mai. iii, 14 sv. 



144 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



14 Tout le jour je suis frappe, 

Chaque matin men chatiment est la. " 

15 Si j'avais dit : " Je veux parler comme eux ", 
J'aurais trahi la race de tes enfants. 

16 Ouand j'ai refldchi pour comprendre ce mystere, 
La difficulte fut grande a mes yeux. 

17 Jusqu'a ce que j'eusse penetre dans le sancfluaire de Dieu, 
Et pris garcle au sort final des mediants. 

18 Oui, tu les places sur des voies glissantes; 

Tu les fais tomber, et ils ne sont plus que mines. 

19 Eh quoi ! en un instant les voila detruits ! 

lis sont aneantis, ils disparaissent dans une terrible catastrophe! 

20 Comme on fait d\\\\ songe au reveil, 
Seigneur, a ton reveil tu repousses leur image. 

21 Lorsque mon cceur s'aigrissait, 

Et que je me sentais emu profondement, 

22 J'etais stupide et sans intelligence, 
Cojiune une brute devant toi. 

23 Mais je serai a jamais avec toi : 
Tu m'as saisi la main droite. 

24 Par ton conseil tu me conduiras, 

Et tu me recevras ensuite dans la gloire. 

25 Quel autre ai-je au ciel que toi? 
Avec toi, je ne desire rien sur la terre. 

26 Ma chair et mon coeur se consument : 

Le rocher de mon cceur et mon partage, c'est Dieu a jamais. 
2"] Car ceux qui s'eloignent de toi perissent; 

Tu extermines tous ceux qui te sont infideles. 
28 Pour moi, etre uni a Dieu, c'est mon bonheur; 

En Adonai Jehovah je mets ma confiance, 

Afin de raconter toutes tes oeuvres. 




; PSAUME LXXIV (VULG. LXXIIl). 

ES interpretes sont partages sur I'occasion historique de ce Psaume;les uns la 
trouvent dans la prise de Jerusalem par Nabuchodonosor : il aurait ete compose 
par un Asaphide du temps d'Esdras, qui, apres avoir assiste k la ruine de sa 
patrie, serait reste en Palestine durant I'exil de ses freres ; d'autres descendent jusqu'au 
temps des Machabees, alors qu'Antiochus Epiphane pilla Jerusalem et profana le temple. 
Ces deux sentiments, le second surtout, sont sujets a de graves objeftions. Nous remon- 
terions plutot k I'invasion du roi d'Egypte, Sesac, sous Roboam (I Rois, xiv, 25 sv. Comp. 
II Par. xii, 2-9). 

Invocation h, Dieu (vers. 1-2); tableau des calamites causees par I'ennemi (3-9); que 
Dieu, qui tant de fois, dans les temps anciens, nous a prodigue ses bienfaits (10-17), ^^ 
souvienne encore de son peuple et venge sa gloire outragee (18-23). 

Ps. Ixxiv. 1 CANTI()UE d'Asaph. 

Pourquoi, 6 Dieu, nous as-tu rejetes pour toujours? 

Pourqiioi ta colere est-elle allumce centre le troupeau de ton palurage? 

2 Souviens-toi de ton peuple que tu as acquis aux jours anciens, 
Que tu as rnchete pour etre la tribu de ton heritage; 
Souviens-toi de la montagne de Sion ou tu faisais ta residence. 

3 Porte tes pas vers ces mines irreparables; 
L'ennemi a tout ravage dans le san6luaire; 

4 Tes adversaires ont rugi au milieu de tes saints parvis; 
lis ont etabli pour emblemes leurs emblemes. 

5 On les a vus, pareils au bucheron 

Qui leve la cognee dans une cpaisse foret. 

6 Et maintenant ils ont brise toutes les sculptures 
A coups de hache et de marteau. 



LIBER PSALMORUM. 



145 



omnes prasdicationes tuas, in portis 
filias Sion. 

— :i:— PSALM US LXXIII. — -— 

Oratio qua in populi et templi calamitate 
in auxilium appellatur Deus. 



Intellectus Asaph. 

T quid Deus repulisti in 
finem : iratus est furor 
tuus super oves pascuas 
tuas? 2. Memor esto con- 




gregationis tu^, quam possedisti ab 
initio. Redemisti virgam heredita- 
tis tuas : mons Sion, in quo habi- 
tasti in eo. 3. Leva manus tuas in 
superbias eorum in finem : quanta 
malignatus est inimicus in sancto! 
4. Et gloriati sunt qui oderunt te : in 
medio solemnitatis tuas. Posuerunt 
signa sua,'signa : 5. et non cogno- 
verunt sicut in exitu super sum- 
mum. Quasi in silva lignorum secu- 
ribus. 6. Exciderunt januas ejus in 
idipsum : in securi, et ascia dejece- 



16. Ce mystere, I'apparente anomalie qui 
existe dans le gouvernement du monde. 

17. Penetre dans le sanfiiiatre : soit 
qu'Asaph soit alle reellement dans le temple 
pour demander h, Dieu de I'eclairer, soit 
qu'il ait simplement eu recours a lui dans la 
priere. — Sort final : puisque le mechant 
est represente plus haut comme heureux 
jusqu'a la mort, ce sort final ne peut se rap- 
poi'ter qu'a la destinee de riiomme apres la 
vie presente. 

18. lis lie sent plus que ruznes; LXX et 
Vulg., au moment de letir elevation. 

20. Dieu, apres avoir assiste comme en- 
dormi a la prosperite des niechants, s'eveil- 
lera pour le jugement. Cette prosperite aura 
passe comme un songe. 

A ton reveil, hebr. bair, syncope de be- 
hair; LXX et Vulg., dans ta ville, 

22. Stiipide; Vulg. reduit a neant. 

23. Mais je serai, etc. ; ou bien : cepen- 
da?it je siiis toiijours reste avec toi. Tit ni'as 
saisi la main droite, pour m'empecher de 
tomber : voy. vers. 2. 

24. Tu me conduiras (ou bien, tu m\is 
conduit), et je me livre avec confiance a ta 
conduite. — Tu me recevras, litt. tu me 
prendras (comp. Gen. v, 24; xlix, 16). — 
Dans la gloire; ou bien, en gloire, avec 
gloire : a defaut d'une revelation exterieure 
et positive, la foi du Psalmiste en la justice 
de Dieu penetre I'obscurite qui enveloppe 
le monde d'au-dela, et lui fait apercevoir 
une issue glorieuse aux epreuves de la vie 
presente. 

25. Sens : avec toi, des lors que je te pos- 
sede, je ne desire rien autre chose au ciel et 
sur la terre. 

26. Lc rocker (Vulg. Dieu), le sur abri. 
Delitzsch : le sentiment de I'amour de 

Dieu, que David {Ps. xvi, 2) exprime en ces 
breves paroles : " Tu es mon Seigneur, toi 
seal es mon bien," se deploie ici avec une 
profondeur et une beaute mystique incom- 
parable. 

28. Tes cEuvres, qui mettent en lumiere 

NO 23 — LA SAINTE BIBLE. TOME IV. — lo 



et en aflion ta justice, ta bonte et ta sagesse 
dans le gouvernement du monde. Vulg., afin 
de publier toutes tes louanges aux partes de 
lafille de Sion : comp. ix, 15. 

PSAUME LXXIV. 

1. C antique, hebr. maskil : voy. /^.y. xxxii. 
— Troupeau de ton pdlurage : locution fa- 
miliere aux Asaphides (comp. ytV. xxiii, i). 

2. Aux Jours anciens, probablement au 
temps de Mo'i'se : la sortie d'Egypte est pre- 
sentee comme une acquisition du peuple 
hebreu par Jehovah, et comme un rachat 
dans lequel Dieu a rempli le role de go'el ou 
proche parent. — La tribu, ici, designe toute 
la communautd d'Israel, formant, au milieu 
des autres peuples, une tribu et comme une 
grande famille qui est I'heritage special du 
Seigneur. D'autres : souviens-toi de cctfe 
tribu de ton heritage que tu as rachetee : 
allusion a Gen. xlix, 8-10, ou la preeminence 
est promise k Juda. Tel parait etre aussi 
le sens de la Vulgate, qui met sceptre au 
lieu de tribu; le mot hebreu a en effet les 
deux sens. 

3. Ruines irreparables, litt. d'eternite, que 
nul autre que Dieu ne peut relever. La Vulg. 
traduit le i^'' membre -.levetes mains contre 
leur insolence qui ne finit pas. 

4. Out rugi, ont fait entendre des cris 
sauvages ; Vulg., se sont enorgueillis. — Tes 
saints parvis : le mot hebr. designe le lieu 
ou, d'apres la loi {Nombr. xvii, ig. Comp. 
Lament, ii, 6 sv.) Dieu semettait en relation 
direcfle avec son peuple. — Lis ont mis leurs 
emblcmes (litt. leurs signes), non seulement 
les etendards militaires, mais en general 
tous les signes exterieurs qui rappellent le 
paganisme et I'idolatrie, a la place des em- 
blemes religieux d'Israel, qui rappelaient le 
culte du vrai Dieu. Comp. I Mack, i, 45-49. 

5. Ce verset, mal compris par les ancien- 
nes versions, donne I'idee genei'ale des sau- 
vages devastations de I'ennemi; le suivant 
en decrit un episode relatif aux sculptures 
(Vulg. paries) du temple. 



146 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



7 lis ont livre au feu ton sancftuaire; 

lis ont abattu et profane la demeure de ton nom. 

8 lis disaient dans leur coeur : " Detruisons-les tons ensemble!" 
lis ont hviili dans le pays tons les lieux saints. 

9 Nous ne voyons plus nos signes; 
II n'y a plus de prophete, 

Et personne parmi nous qui sache jusques a quand ... 

10 Jusques a quand, 6 Dieu, Toppresseur insultera-t-il, 
L'ennemi blasphemera-t-il sans cesse ton nom? 

11 Pourquoi retiies-tu ta main et ta dioite? 
Tire-la de son sein et detruis-/t'^/ 

12 Poui'tant Dieu est mon roi des les temps anciens, 

Lui qui tatit de fois a operd des delivrances sur la terre. 

13 C'est toi qui as divise la mer par ta puissance, 

Toi qui as brise la tete des monstres dans les eaux; 

14 C'est toi qui as ecrase les tetes de Leviathan, 
Et I'as donne en pature au peuple du de'sert. 

15 C'est toi qui as fait jaillir la source et le torrent, 
Toi cjui as mis a sec des fleuves ciui ne tarissent pas. 

16 A toi est le jour, ^ toi est la nuit; 
C'est toi qui a cree la lune et le soleil. 

17 C'est toi qui as fixe toutes les limites de la terre; 
L'ete et I'hiver, c'est toi cjui les as etablis. 

18 Souviens-toi : l'ennemi insulte Jehovah, 
Un peuple insense blaspheme ton nom! 

19 Ne livre pas aux betes Fame de ta tourterelle, 
N'oublie pas pour toujours la vie de tes pauvres. 

20 Prends garde a ton alliance! car tons les coins du pays 
Sont pleins de repaires de violence. 

21 Que I'opprime ne s'en i-etourne pas confus! 

Que le malheureux et le pauvre puissent benir ton nom! 

22 Leve-toi, 6 Dieu, prends en main ta cause; 

Souviens-toi des outrages que t'adresse chaque jour I'insense. 

23 N'oublie pas les clameurs de tes adversaires; 
L'insolence toUjOurs croissante de ceux qui te haissent. 




Ps. Ixxv. 



PSAUME LXXV (VULG. LXXIV). 

^j^E Psaume et le suivant ont ele composes a I'occasion de I'invasion de Sennacherib. 

L'un, faisant echo a la prophetic dlsaie (xxxvii, 11))^ annonce comme prochaine la 

^ vi6\oire d'Israel; I'autie en celebre les fruits et rend a Dieu des acftions de graces. 

Louange k Dieu (vers. 2) qui a promis de sauver son peuple (3-4); que les tiers enva- 

hisseurs ne se glorificnt pas (5-6) : Dieu, qui eleve et abaisse les peuples comme il lui 

plait, va exercer son jugement (7-11). 

Le style est archaique, abrupt et en quelques endroits obscur, mais plein d'energie 
et de grandeur. On rencontre quelques reminiscences du cantique d'Anne (I Sam. ii). 

■^ AU maitre de chant. " Ne detruis pas! " Psaume d' Asaph. Cantique. 

2 Nous te louons, 6 Dieu, nous te louons; 
Ton nom est proche : 

On raconte tes merveilles. 

3 " Quand le temps sera venu, 
Je jugerai avec justice. 



S. Tous les lietix saints (litt. les lieux de 
reunion de Dieu et de son peuple : comp. 
vers. 4), probablement le temple avec ses 
divers parvis et ses vastes dependances : 
comp. Is. iv, 5. 

La Vulg. traduit ce verset : lis ont dit 



dans leur avnr, eux et ioute leur bande : 
Faisons cesser dans le pays toutes les fetes de 
Dieu. 

9. Nos signes : tout ce qui rappelle notre 
religion, notre culte, comme au vers. 4 
(comp. Eccli. xxxvi, 6); peut-etre : les mira- 



LIBER PSALMORUM. 



147 



runt earn. 7. "Incenderunt igni San- 
ctuarium tuum : in terra polluerunt 
tabernaculum nominis tui. 8. Dixe- 
runt in corde suo cognatio eorum 
simul : quiescere faciamus omnes 
dies festos Dei a terra. 9. Signa no- 
stra non vidimus, jam non est pro- 
pheta: et nos non cognoscet amplius. 

10. Usquequo Deus improperabit 
inimicus : irritat adversarius nomen 
tuum in finem? 1 1. Ut quid avertis 
manurn tuam, et dexteram tuam, 
de medio sinu tuoin finem? 1 2,*Deus 
autem rex noster ante sascula : ope- 
ratus est salutem in medio terrae. 
13. Tu confirmasti in virtute tua 
mare : contribulasti capita draco- 
num in aquis. 14. Tu confregisti 
capita draconis : dedisti eum escam 
populisi^thiopum. i5.Tudirupisti 
fontes, et torrentes : tu siccasti flu- 
vios Ethan. 16. Tuus est dies, et tua 
est nox : tu fabricatus es auroram et 
solem. 17. Tu fecisti omnes termi- 
nos terras : asstatem et ver tu plas- 
masti ea. 

18, Memor esto hujus, inimicus 
improperavit Domino : et populus 



insipiens nicitavit nomen tuum. 

19. Ne tradas bestiis animas confi- 
tentes tibi, et animas pauperum 
tuorum ne obliviscaris in finem. 

20. Respice m testamentum tuum : 
quia repleti sunt, qui obscurati sunt 
terras domibus iniquitatum. 21. Ne 
avertatur humilis factus confusus : 
pauper et inops laudabunt nomen 
tuum. 22. Exsurge Deus, judica 
causam tuam : memor esto impro- 
periorum tuorum, eorum quas ab 
insipiente sunt totadie. 23. Ne obli- 
viscaris voces inimicorum tuorum : 
superbia eorum, qui te oderunt, 
ascendit semper. 

— :i:— PSALMUS LXXIV. — :>— 
Re6le vivendum quia imminet judicium Dei. 

I. In finem, Ne corrumpas, 
Psalmi Cantici Asaph. 

ONFITEBIMUR tibi 

Deus : confitebimur, et 

invocabimus nomen tuum. 

Narrabimus mirabilia tua: 

3. Cum accepero tempus, ego ju- 




cles d'autrefois. — P/us de prophcie : il n'y 
a plus parmi nous, en ce moment, aucun 
homme inspire de Dieu qui puisse nous dire 
quand finiront nos malheurs. 

11. La Vulg. peut se ramener au sens de 
I'hebr., en la traduisant ainsi -.Pourquoi ne 
tounies-tu pas contre I'ennemi fa inatn et ta 
droife, sans la laisser constaininent dans ton 
sein : celui qui laisse sa main dans son sein 
indique qu'il ne veut pas agir. 

12. Le Psalmiste a en vue les merveilles 
operees en Egypte et dans le desert en fa- 
veur des Hebreux. 

13. Divisc la mer : passage de la mer 
Rouge. Vulg., affcrrdi les eaux de la i/ier. — 
La tete des inotistres : symbole des grands 
d'Egypte. 

1 4. Leviathan, le crocodile, embleme de 
Pharaon et de la puissance egyptienne. — 
Au peuple dii desert, aux betes fauves; Vulg., 
aux peuples d^Ethiopie. 

1$. Jailltr 6\.\ rocher, a la voix de Moise. 
— Des fleuves qui ne tarissent pas; hebr. 
ethan, d'eternite : passage du Jourdain a 
pied sec. Vulg., fleuves d^ Ethan. 

16. La lune, litt. le Itiininaire de la nuit, 
qui vient d'etre nommee. Vulg., Vatirore. 

17. Les limites de la terre, non seulement 



celles qui la separent de la mer, mais encore 
celles qui partagent la terre elle-meme en 
diverses contrees, au moyen des fleuves et 
des montagnes : comp. Deut. xxxii, Z; A£l. 
xvii, 26. — L^hiver, Vulg. le printenips. 

19. Ta tourterelle : comp. Cant, ii, 14; 
Ps. Ixviii, 14. Vulg., les dines qui te louent, 
suit les LXX qui ont lu autrement. 

20. Ton alliance {Gen. xvii, 7 sv.) : ne 
serait-elle pas comme non avenue, si ton 
peuple etait chasse de la terre promise a 
nos peres? — Tous les coins, litt. les lieu.x 
sonibres :\e.s nombreuses retraites que four- 
nit le sol montueux de la Palestine sont 
occupies par les ennemis, et sans doute 
aussi par des brigands qui pillent a I'envi 
les Israelites. 

PSAUME LXXV. 

1. Voy. Ps. Ivii, i. 

2. Toti nom est proche (comp. Is. xxx, 27) : 
la manifestation de tes attributs, et particu- 
lierement de ta justice, n'est pas eloigne'e de 
nous; tu vas chatier les ennemis d'Israel, et 
deja, d'avance, on raconte, etc. Cette con- 
fiance etait inspiree au peuple par la pro- 
messe qu'Isaie (xxxvii, 2)3) lu' ^^^i^ faite du 
secours divin. 



148 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



4 La tene est ebranlee avec tous ceux qui I'habitent; 
Moi, j'affermis ses colonnes. " — Scla. 

5 Je dis aiix orgueilleux : Ne voiis enorgueillissez pas! 
Et aux mediants : Ne levez pas la tete! 

6 Ne levez pas si haut la tete, 

Ne parlcz pas avec tant d'arrogance! 

7 Car ce n'est ni de I'oiient, ni de I'occident, 

Ni du desert des montagnes ... que 7'icndra le sccours. 

8 Non; c'est Dieu qui exerce le jugement : 
II abaisse I'un et il eleve I'autre. 

9 Car il y a dans la main de Jehovah une coupe, 
On bouillonne un vin plein d'aromates. 

Et il en verse : 

Oui, ils en suceront la lie, 

lis boiront tous les mechants de la terra. 

10 Et moi, je publierai ces choses a jamais, 

Je chanterai les louanges du Dieu de Jacob. 

1 1 Et j'abattrai toutes les cornes des mechants ; 
Et les cornes du juste seront elevees. 



Ps. Ixxvi. 




PSAUME LXXVI (VULG. LXXV). 

[^^^ Antique d'aclions de graces apres -la vifloire sur les Assyrians, annonce'a dans le 
Psaume precedent. 

^ ^ AU maitre de chant. Avec instruments a cordes. Psaume d'Asaph, cantique. 

2 Dieu s'est fait connaitre en Juda, 
En Israel son nom est grand. 

3 II a son tabernacle a Salem, 
Et sa demeure sur la nwtitagtic de Sion. 

4 C'est la qu'il a brise les eclairs de I'arc, 
La bouclier, I'epee et la guerre. • — Scla. 

5 Tu rasplendis dans ta majeste, 
Sur les montagnes d'ou tu fonds sur ta proie. 

6 lis ont ete depouilles, ces heros pleins de coeur; 
lis se sont endormis de leur sommeil; 
Ils n'ont pas su. ces vaillants, se servir de leurs bras 

7 A ta menace, Dieu de Jacob, 
Char et coursier sont restes immobiles. 

8 Tu es redoutable, toi! 
Qui peut se tenir devant toi,quand ta colere eclate? 

9 Du haut du ciel tu as proclame la sentence; 
La terre a tremble et s'est tue, 

lo Lorsque Dieu s'est levd pour faire justice, 

Pour sauver tous les malheureux du pays. — Scla. 



II 



12 



13 



Ainsi la fureur de Thomme tourne a la gloire 

Et les restes de sa colore 

Faites des voeux et acquittez-les ji Jehovah votre Dieu; 

Que tous ceux qui I'enxironnent apportent des dons au Dieu terrible! 

II abat I'orgueil des puissants, 

II est redoutable aux rois de la terre. 



^.La terre est ebranlee (litt.r;/ dissoltiiiou), 
toute boulevers^e par les ravages des Assy- 
riens. 

5-6. y^ dis : est-ce Dieu qui continue a 
parler, comme le pense Delitzsch; ou bien 
est-ce le Psalmiste qui, s'adressant aux en- 



neniis, et faisant peut-etre allusion a la van- 
tardise de Rabsaces (II Rois^ xviii, 19. 
Comp. Is. xxxvii, 23), traduit en un conseil 
pratique I'oracle divin? — La tete, litt. la 
come, symbole de la puissance. 

7. Le desert des inojitagnes est le desert 



LIBER PSALMORUM. 



149 



stitias judicabo. 4. Liquefacta est 
terra, et omnes qui habitant in ea : 
ego confirmavi columnas ejus. 

5. Dixi iniquis : Nolite inique 
agere : et delinquentibus : Nolite 
exaltare cornu : 6. Nolite extollere in 
altum cornu vestrum : nolite loqui 
adversusDeuminiquitatem. 7. Quia 
neque ab oriente, neque ab occiden- 
te, neq ue a desertis montibus : 8 . quo- 
niam Deus judex est. Huhc humi- 
liat, et hunc exaltat : 9. quia calix 
in manu Domini vini meri plenus 
misto. Et inclinavit ex hoc in hoc : 
verumtamen faex ejus non est exi- 
nanita : bibent omnes peccatores 
terras. 10. Ego autem annuntiabo 
in sasculum : cantabo Deo Jacob. 

II. Et omnia cornua peccato- 
rum confringam : et exaltabuntur 
cornua justi. 

m W!^W& '^ s?g :<?>:??£ ^ ?g: ^: 'm ^: 'm jj;. ??>: •^. m ^: --^ 

— :i:— PSALM US LXXV, -^>— 
Gratiarum acflio post reportatam vidloriam- 

I. In finem, in Laudibus, 
Psalmus Asaph, 




Canticum ad Assyrios. 

OTUS in Judaea Deus : in 
Israel magnum nomen 
ejus. 3. Et factus est in 
pace locus ejus : et habi- 
tatio ejus in Sion. 4. Ibi confregit 
potentias arcuum, scutum, gladium, 
et bellum. 

5. Illuminans tu mirabiliter a 
montibus asternis : 6. turbati sunt 
omnes insipientescorde.Dormierunt 
somnum suum : et nihil invenerunt 
omnes viri divitiariim in manibus 
suis. 7. Ab increpatione tua Deus 
Jacob dormitaverunt qui ascende- 
runt equos. 

8. Tu terribilis es, et quis resistet 
tibi? ex tunc ira tua. 9. De coelo 
auditum fecisti judicium : terra tre- 
muit et quievit, 10. cum exsurgeret 
in judicium Deus, ut salvos faceret 
omnes mansuetos terras. 

II. Quoniam cogitatio hominis 
confitebitur tibi : et reliquiae co- 
gitationis diem festum agent tibi. 
12. Vovete, et reddite Domino Deo 
vestro : omnes qui in circuitu ejus 
affertis munera. Terribili 13. et ei 



de Juda,qui separe la Palestine de I'Egypte. 
Le nord n'est pas mentionne : c'est de la 
que sont venus les Assyriens. 

9. F/et'n d\xromates (litt, de melange), qui 
ajoutent a sa vertu enivrante et en font le 
symbole de la colere divine. 

II. Resume de tout le Psaume. Les cor- 
ftes, pour \a. pKt'ssance, 

Comme le cantique se terminait bien avec 
le verset 10, plusieurs soupgonnent que le 
vers. II ou Dieu reprend si brusquement la 
parole, aurait souffert une transposition par 
I'inadvertance d'uncopiste;sa veritable place 
serait apres le vers. 4. 

PSAUME LXXVI. 

1. Voy. Ps. iv. Apres cantique, les LXX 
et la Vulg. ajoutent, sur les Assyriens. 

2. Israel, dont le royaume particulier avait 
cesse d'exister, est ici synonyme dejuda. 

3. Son tabernacle, ou sa tente, est a Salem 
("Vulg., dans la paix), c.-a-d. k Jerusalem 
designee par son ancien nom : malheur a 
celui qui s'attaque h. la cite sainte ou Dieu 
reside! 

&,.Les eclairs de Pare, les fleches, qui bril- 
lent comme I'eclair en sortant de Fare. 
^.Tu resplendis {q-ovc^-^. Dan. ii, 22; I Tim. 



vi, 16). — Sur les montagties, etc.; litt. Tes 
montagnes de proie : les collines de Jerusa- 
lem, et particulierement celle de Sion, sur 
laquelle le temple etait bati. Tel est le sens 
le plus satisfaisant de ce verset difficile. 

Le Hir : tu respletidis, 6 Majestueux, 
comme le soleil qui se l^ve des montagnes 
oil habile nt les fauves. 

Nv\g., tu laftces des clartes merveilleuses 
des montagnes eternelles : soit des hauteurs 
celestes, soit de la coUine de Sion (comp. 
Ps. Ixxxvi, i). 

6. Depouilles de leurs armes. — Ces he'ros : 
ironic|ue. — De leur dernier sommeil : c'est 
pendant leur sommeil que les Assyriens 
furent frappes par I'ange de Dieu. 

Ce verset est bien defigure dans la Vul- 
gate. 

11. Le dernier mot tu ie ceins, lu autre- 
ment par les LXX, ne donne aucun sens 
satisfaisant, ou simplement intelligible. 

12. Que tons ceux qui Peni'ironnent, le 
Psalmiste s'adresse aux peuples environ- 
nants, temoins du desastre des Assyriens. 
— Au Dieu terrible : comp. Is. viii, 1 3. 

13. // abat Porgueil, litt. il coupe le souffle 
(hebr. rouach); ou bien, il moissonne la vie. 
<Zom^. Joel, iii, 13; Apoc. xiv, 18-20. 



150 TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 




PSAUME LXXVII (VULG. LXXVl). 

f Ans une grande calamite, probablement nationale, le Psalmiste adresse a Dieu sa 
plainte (vers. 2-7); il semble d'abord ddsesperer du secours divin (8-11); mais la 
confiance renait dans son coeur au souvenir des anciennes merveilles que le Sei- 
gneur a operees en faveur de son peuple k la sortie d'Egypte (12-21). 

Habacuc, au chap, iii de son livre, parait s'etre inspire de ce Psaume. 

Ps, Ixxvii. lAU inaitre de chant. ... Idithun. Psaume d' Asaph. 

2 Ma voix s'eleve vers Dieu, at je crie; 

Ma voix s'eleve vers Dieu : qu'il m'entende ! 

3 Au jour de ma detresse, je cherche le Seigneur; 
Mes mains sont etendues la nuit sans se lasser; 
Mon ame refuse toute consolation. 

4 Je me souviens de Dieu, et je gemis; 

Je m^dite, et mon esprit est abattu. — Se'la. 

5 Tu tiens mes paupieres ouvertesj 

Et, dans mon agitation, je ne puis parler. 

6 Alo7-s je pense aux jours anciens, 
Aux annees d'autrefois. 

7 Je me rappelle mes cantiques pendant la nuit, 
Je reflechis au dedans de mon coeur, 

Et mon esprit se demande : 

8 Le Seigneur rejettera-t-il pour toujours? 
Ne sera-t-il plus favorable? 

9 Sa bonte est-elle epuisee pour jamais? 

En est-ce fait de ses promesses pour les ages futurs? 

10 Dieu a-t-il oublie sa clemence? 

A-t-il, dans sa coleie, retire sa misericorde? — Sela. 

1 1 Je dis : " Ce qui fait ma souffrance, 

C'est que la droite du Tres-Haut n'est plus la meme ! " 

12 je veux rappeler les oeuvres de Jehovah, 

Car je me souviens de tes merveilles d'autrefois. 

13 Je veux reflechir sur toutes tes ceuvres, 
Et mediter sur tes hauts faits. 

14 O Dieu, tes voies sont saintes. 

Quel dieu est grand comme notre Dieu? 

15 Tu es le Dieu qui fait des prodiges; 

Tu as manifeste ta puissance parmi les nations. 

16 Par ton bras tu as delivre ton peuple, 
Les fils de Jacob et de Joseph. — Sela. 

17 Les eaux t'ont vu, 6 Dieu, 

Les eaux t'ont vu, et elles ont tremble; 
Les abimes se sont emus. 

18 Les nuees deverserent leurs eaux, 
Les nues firent entendre leur voix, 

Et tes flinches volcrent de toutes parts. 

19 Ton tonnerre retentit dans le tourbillon; 
Les eclairs illuminerent le monde; 

La terre fremit et trembla. 

20 La mer fut ton chemin, 

Les grandes eaux ton sentier, 

Et Ton ne put reconnaitre tes traces. 

21 Tu as conduit ton peuple comme un troupeau, 
Par la main de Moise et d'Aaron. 



LIBER PSALMORUM. 



151 




qui aufert spiritum principum, ter- 
ribili apud reges terras. 

— :i:— PSALMUS LXXVI. — :i:— 

Affli(51:us clamat ad Dominum ; recogitans 
Dei mirabilia in spem erigitur. 

I. In finem, pro Idithun, Psal- 
mus Asaph. 

hOCE mea ad Dominum 
clamavi : voce mea ad 
Deum, et intendit mi hi. 
3. In die tribulationis meas 
Deum exquisivi, manibus meis no- 
cte contra eum : et non sum dece- 
ptus. Renuit consolari anima mea, 
4. memor fui Dei et delectatus sum, 
et exercitatus sum : et defecit spiri- 
tus meus. 

5. Anticipaverunt vigilias ocuH 
mei : turbatus sum, et non sum lo- 
cutus. 6. Cogitavi dies antiquos : 
et annos aeternos in mente habui. 
7. Et meditatus sum nocte cum 
corde meo, et exercitahar, et scope- 
bam spiritum meum. 

8. Numquid in aeternum projiciet 
Deus : aut non apponet ut compla- 
citior sit adhuc? 9. Aut in finem 
misericordiam suam abscindet, a ge- 



neratione in generationem.? 10. Aut 
obliviscetur misereri Deus.'* aut 
continebit in ira sua misericordias 
suas? 

II. Et dixi : Nunc coepi : haec 
mutatio dexteras Excelsi. 12. Me- 
mor fui operum Dom/ini : quia me- 
mor ero ab initio mirabilium tuo- 
rum. 13. Et meditabor in omnibus 
operibus tuis : et in adinventionibus 
tuis exercebor. 

14, Deus in sancto via tua : quis 
Deus magnus sicut Deus noster.'' 
15. Tu es Deus qui facis mirabilia. 
Notam fecisti in populis virtutem 
tuam : 16. redemisti in brachio tuo 
populum tuum, filios Jacob, et Jo- 
seph. 

17. Viderunt te aquae Deus, vi- 
derunt te aquas : et timuerunt, et 
turbatas sunt abyssi. 18. Multitudo 
sonitus aquarum : vocem dederunt 
nubes. Etenim sagittae tuas trans- 
eunt : 1 9. vox tonitrui tui in rota. 
Illuxerunt coruscationes tuas orbi 
terrae : commota est et contremuit 
terra. 20. In mari via tua, et semitas 
tuas in aquis multis : et vestigia tua 
non cognoscentur. 21. "Deduxisti 
sicut oves populum tuum, in manu 
Moysi et Aaron. 



" Exod. 14, 
29. 



PSAUME LXXVII. 

1. ...Idithim. Voir Psaume Ixii, i. 

2. Le Seigneur^ hebr. Adoiiai. 

3. Ales mains sont etendiies : geste de la 
priere. — Satis se lasser ; litt. sans s'engotir- 
dir; Vulg., et je n^ai pas ete de^u. 

j\.Je me souviens, etc., probalDlement dans 
le sens que Delitzsch developpe ainsi : quand 
je veux me souvenir de Dieu, le rendre pre- 
sent a ma pensee, lui qui jadis dtait pres de 
moi, maintenant 11 se derobe, et je ge'mis. 

5. Tu tiens, etc. : Tu me laisses dans une 
douleur qui me prive de sommeil. 

6. Atix jours anciens, ou tu nous pro- 
diguais tes faveurs. 

7. Mes cantiqties d'aclions de graces pour 
tes bienfaits. 

II. N' est plus la ineme a notre egard. Tel 
est le sens qui nous parait le plus probable 
de ce verset difficile et diversement explique. 

16. Joseph est nomme comme etant le plus 
illustre des fils de Jacob. Le nom du pere 
d'Ephraim et de Manasse est peut-etre aussi, 



en cet endroit, une allusion k la captivite 
des Israelites des dix tribus, et h. la reunion 
au royaume de Juda de ceux qui avaient 
echappe a I'exil. 

17. Les eaux de la mer Rouge. 

18. Leur voix, le tonnerre. — Tes fleches, 
les eclairs. Un violent orageaccompagna-t-il, 
pour le proteger, le passage des Hebreux 
(comp. Sag. xix, 12); ou bien ne faut-il voir, 
ici et vers. 19, qu'une description poetique 
de la grande manifestation de Jdhovah, le 
tonnerre et les e'clairs figurant habituelle- 
ment dans les theophanies bibliques (comp. 
Ps. xviii, 14)? 

19. Dans le tourbillon : I'ouragan se joi- 
gnit a Forage. 

20 Pendant que la nature etait ainsi bou- 
leversee, Dieu, guide invisible d'lsrael, se 
fraye un chemin a travers les eaux, entrai- 
nant son peuple apres lui. 

21. Comme le berger conduit son troii- 
peau : le Psalmiste s'arrete sur cette douce 
et gracieuse image, que nous retrouvons 
dans les cantiques d'Asaph. 



152 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. 
Ixxviii. 




PSAUME LXXVIII (VULG. LXXVIl). 

I'Histoire d'Israel, brievement esquissde et sans ordre chronologique, depuis I'Exode 
jusqu'au regne de David, tel est le sujet de ce Psaume, destine sans doute h. un 
usage liturgique. Le but de I'auteur est de rappeler au peuple les temoignages de 
bonte dont il a ete I'objet de la part du Seigneur, comme aussi ses ingratitudes et ses 
transgressions suivies de chatiments. Mais a cote de ce but principal, une autre intention 
se r^vele dans plusieurs passages (vers. 9 sv. 60, 67-72) : le Psalmiste veut, k Tencontre de 
la puissante tribu d'Ephraim, qui groupait autour d'elle les autres tribus du nord, etablir 
la l^gitimite de la royaute de David (comp. II Sam. xix, 41-43), et justifier la translation 
de I'arche de Silo sur le niont Sion. Ce petit poeme historique s'arretant au regne de David, 
il est naturel de penser que \ Asaph dont il porte le nom etait le contemporain et I'ami de 

ce roi. 

Preambule (vers. 1-4); les faits merveilleux de I'histoire d'Israel doivent etre transmis 
par les peres aux enfants (5-8); infiddlite d'Ephraim (9-1 1); prodiges de la mer Rouge et 
du desert (12-16); murmures des Israelites (17-20); la manne (21-25); les cailles, nouveaux 
murmures suivis de chatiments (26-33); fausse conversion du peuple a pieu,qui pardonne 
encore (34-39); revokes des Isratffites au desert, oublieux des prodiges accomplis en 
Egypte (40-51); etablissement d'Israel en Chanaan (52-55); ses infidelites dans la Terre 
promise (56-58); Dieu abandonne le sancfluaire de Silo et livre Israel a ses ennemis (59-64); 
il repudie Ephraim, et choisit Juda et Sion (65-67); royaute de David (68-72). 

iCANTIQUE d'Asaph. 

Ecoute, mon peuple, mon enseignement; 
Prete Toreille aux paroles de ma bouche. 

2 Je vais ouvrir ma bouche pour dire des sentences, 
Je publierai la sagesse des temps anciens. 

3 Ce que nous avons entendu, ce que nous avons appris, 
Ce que nos peres nous ont racont^, 

4 Nous ne le cacherons pas a leurs enfants; 

Nous dirons a la generation future les louanges de Jehovah, 
Et sa puissance, et les prodiges qu'il a operes. 

5 II a mis une r^gle en Jacob, 
II a etabli une loi en Israel, 
Quand il a enjoint a nos peres 
D'apprendre ces choses a leurs enfants, 

6 Pour qu'elles soient connues des generations suivantes, 
Des enfants qui naitraient, 

Et que ceux-ci k leur tour les racontent a leurs enfants. 

7 Ainsi ils mettraient en Dieu leur confiance, 
lis n'oublieraient point les oeuvres de Dieu, 
Et ils observeraient ses preceptes; 

8 lis ne seraient point, comme leurs peres, 
Une race indocile et rebelle, 

Une race au coeur volage, 

Dont I'esprit n'est pas fidele k Dieu. 

9 Les fils d'Ephraim, archers habiles h tirer de Tare, 
Ont tourne le dos au jour du combat; 

10 Ils n'ont pas garde I'alliance de Dieu, 
lis ont refuse de marcher selon sa loi; 
lis ont mis en oubli ses grandes ceuvres. 



II 

12 
13 
14 

15 



Et les merveilles qu'il leur avait montrees. 

Devant leurs peres, il avait fait des prodiges, 

Au pays d'Egypte, dans les campagnes de Tanis. 

II ouvrit la mer pour les faire passer, 

II retint les eaux dressees comme une muiaille. 

II les conduisit le jour par la nuee, 

Et toute la nuit par un feu brillant. 

II fendit les rochers dans le desert, 

Et il donna a boire comme des flots abondants. 



LIBER PSALMORUM. 



153 



— :i:— PSALMUS LXXVII.— ^S— 

Judaeos excitat memorando beneficia 
et flagella Dei. 



Intellectus Asaph, 
TTENDITE 




popule 
meus legem meam : in- 
clinate aurem vestram in 
verba oris mei. 2. Ape- 
riam in parabolis os meum : loquar 
propositiones ab initio. 3. Quanta 
audivimus et cognovimus ea : et pa- 
tres nostri narraverunt nobis.4.Non 
sunt occultata a filiis eorum, in ge- 
neratione altera. Narrantes laudes 
Domini, et virtutes ejus, et mirabi- 
lia ejus quas fecit. 

5. Et suscitavit testimonium in 
Jacob : et legem posuit in Israel. 
Quanta mandavit patribus nostris 
iiota facere ea filiis suis : 6. ut co- 
gnoscat generatio altera. Filii qui 
nascentur, et exsurgent, et narra- 
bunt filiis suis, 7. ut ponant in Deo 
spem suam, et non obliviscantur 
operum Dei : et mandata ejus ex- 
quirant : 8. ne fiant sicut patres 
eorum : generatio prava et exaspe- 
rans. Generatio, quae non direxit 
cor suum : et non est creditus cum 
Deo spiritus ejus. 

9. Filii Ephrem intendentes et 
mittentes arcum : conversi sunt in 
die belli. 10. Non custodierunt te- 
stamentum Dei : et in lege ejus no- 



luerunt ambulare. 1 1. Et obliti sunt 
benefactorum e;jus, et mirabilium 
ejus quae ostendit eis. 

12. Coram patribus eorum fecit 
mirabilia in terra i^gypti,in campo 
Taneos. 13. "Interrupit mare, et 
perduxit eos : et statuit aquas quasi 
in utre. 14. Et deduxit eos in nube 
diei : et tota nocte in illuminatione 
ignis. 15. ^Interrupit petram in ere- 
mo : et adaquavit eos velut in abys- 
so multa. 16. Et eduxit aquam de 
petra: et deduxit tamquam flumina 
aquas. 

17. Et apposuerunt adhuc pec- 
care ei : in iram excitaverunt Ex- 
celsum in inaquoso. 18. Et tentave- 
runt Deum in cordibus suis : ut 
peterent escas animabus suis. 1 9. Et 
male locuti sunt de Deo 1 dixerunt : 
Numquid poterit Deus parare men- 
sam in deserto? 20. Quoniam per- 
cussit petram, et fluxerunt aquas, et 
torrentes inundaverunt. Numquid 
et panem poterit dare, aut parare 
mensam populo suo.^ 

21. 'Ideo audivit Dominus, et 
distulit : et ignis accensus est in 
Jacob, et ira ascendit in Israel : 

22. quia non crediderunt in Deo, 
nee speraverunt in salutari ejus : 

23. et mandavit nubibus desuper, 
et januas coeli aperuit. 24. ''Et pluit 
illis manna ad manducandum, et 
panem coeli dedit eis. 25. 'Panem 
Angelorum manducavit homo : ci- 
baria misit eis in abundantia. 



" Exod. 14, 
22. 



'' Exod. 17, 
6. Ps. 104, 
41. 



Num. II, 



I. 



""Exod. 16, 
4. Num. II, 

1- 

'■ Joann. 6, 
31. I Cor. 
10, 3. 



PSAUME LXXVIII. 

I, Cati/ique, hebr. viaskil :voy. Ps.-x.x\\\. 
— Ecoute : comp. a ce preambule Dent. 
xxxii, i; Is. i, 2; Ps. xlix, 2. 

2.Je vais ouvrir : cite et applique au Sau- 
veur par S. INIatthieu (xiii, 35). — • La sagesse, 
hebr. chidof/i, paroles obscures, enigmes, 
cachant un sens profond qu'on n'apergoit 
pas tout d'abord. 

3. Cf. Exode x, 2; xiii, 8, 14. Dent, iv, g. 

9 sv. Les fits (T Eplira'i)ii : comme la puis- 
sante tribu de ce nom eut la preponderance 
dans la nation depuis Josue jusqu'ci David, 
plusieurs interpretes pensent que ces mots 
sont ici synonymes de tout Israel (comp. 



Osee., iv, 7). Cette opinion est nettement 
contredite par le vers. 67. Elle est vraie 
seulement en ce sens que I'affirmation du 
Psalmiste s'applique egalement aux Israe- 
lites en general (vers. 57) ; mais il nomme 
avec intention la redoutable tribu du nord, 
afin de preparer la conclusion de son can- 
tique, savoir le rejet de Silo et d'Ephrai'm. 
— Ont tourne le dos, etc. : aucun fait histo- 
rique connu ne vient appuyer cette asser- 
tion prise k la lettre. Aussi les interpretes 
sont-ils d'accord pour lui donner un sens 
figure. 

12. Tarn's, hebr. Tsoan, auj. Sati, sur un 
large bras du Nil, residence favorite du pha- 
raon contemporain de Moise. 



I 



> 



154 TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 

i6 Du rocher il fit jaillir des sources 
Et couler I'eau par torrents. 

17 Mais ils continuerent de pecher contre lui, 
De se revolter contre le Tres-Haut dans le desert. 

18 lis tentcrent Dieu dans leur coeur, 
En demandant de la nourriture selon leur convoitise. 

19 lis parlerent contre Dieu et dirent : 
" Dieu pourra-il dresser une table dans le desert? 

20 Voici qu'il a frappe le rocher, et des eaux ont coule, 
Et des torrents se sont repandus; j 
Pourra-t-il aussi nous donner du pain.? 1 
Pourra-t-il procurer de la viande k son peuple? 

21 Jehovah entendit et il fut irrite, 
Un feu s'alluma contre Jacob, 
Et la colere s'dleva contre Israel, 

22 Parce qu'ils n'avaient pas eu foi en Dieu V 
Et n'avaient pas espere en son secours. 

23 Cepetida}it il commanda aux nuees d'en-haut, 
Et il ouvrit les portes du ciel; 

24 II fit pleuvoir sur eux la manne pour les nourrir, 
Et leur donna le froment du ciel. 

25 Chacun mangea le pain des anges, 

II leur envoya de la nourriture a satiete. 

26 II fit souffler dans !e ciel le vent d'orient, 

II amena par sa puissance le vent du midi; 

27 11 fit pleuvoir sur eux la viande comme de la poussiere, 
Et les oiseaux ailes comme le sable des mers. 

28 II les fit tomber au milieu de leur camp, 
Autour de leurs tentes. 

29 Ils mangerent et se rassasierent h. I'exces; 
Dieu leur donna ce qu'ils avaient desire. 

30 lis n'avaient pas encore satisfait leur convoitise, 
Et leur nourriture etait encore k. leur bouche, 

31 Quand la colere de Dieu s'eleva contre eux; 
11 frappa de mort les mieux repus, 

II abattit les jeunes hommes d' Israel. 

32 Apres tout cela, ils pecherent encore, 
Et n'eurent pas foi dans ses prodiges. 

33 Alors il dissipa leurs jours comme un souffle, 
Et leurs annt'es par une fin soudaine. 

34- Quand il les frappait de mort, ils le cherchaient, 
lis revenaient, empresses a retrouver Dieu. 

35 lis se rappelaient que Dieu etait leur rocher, 
Et le Dieu Tres-Haut leur liberateur. 

36 INTais ils le trompaient par leurs paroles, 
Et leur langue lui mentait. 

37 Leur cccur n'etait pas ferme avec lui, 
lis n'etaient pas fiddles h. son alliance. 

38 Mais lui est misericordieux : 

II pardonne le pt'che et ne detruit pas; 

Souvent il retint sa colere, 

Et ne se livra pas ;\ toute sa fureur. 

39 II se souvenait qu'ils n'etaient que chair, 
Un souffle qui s'en va et ne revient plus. 

40 Que de fois ils se revolterent contre lui dans le dt'sert ! 
(2ne dc fois ils I'irriterent dans la solitude? 

41 lis ne cesserent de tenter Dieu 
Et de provoquer le Saint d'Israel. 

42 lis ne se souvinrent plus de sa puissance, 
Du jour ou il les delivra de I'oppresseur, 



LIBER PSALMORUM. 



155 



26yTranstulit Austrum de coe- 
lo : et induxit in virtute sua Afri- 
cum. 2,7. Et pluit super eos sicut 
pulverem carnes : et sicut arenam 
maris volatilia pennata. 28. Et ceci- 
derunt in medio castrorum eorum : 
circa tabernacula eorum. 29. Et 
manducaverunt et saturati sunt ni- 
mis, et desiderium eorum attulit 
eis : 30. non sunt fraudati a deside- 
rio suo, ^Adhuc escae eorum erant 
in ore ipsorum : 31. et ira Dei 
ascendit super eos. Et occidit pin- 
gues eorum, et electos Israel impe- 
divit. 

32. In omnibus his peccaverunt 
adhuc : et non crediderunt in mira- 
bilibus ejus. 33. Et defecerunt in 
vanitate dies eorum : et anni eorum 
cum festinatione. 34. Cum occide- 
ret eos, quasrebant eum : et reverte- 
bantur, et diluculo veniebant ad 
eum. 25- Et rememorati sunt quia 
Deus adjutor est eorum : et Deus ex- 
celsus redemptor eorum est. 36. '' Et 
dilexerunt eum in ore suo, et lingua 
sua mentiti sunt ei : 37. cor autem 
eorum non erat rectum cum eo : 
nee fideles habiti sunt in testamento 
ejus. 38. Ipse autem est misericors, 
et propitius fiet peccatis eorum : et 
non disperdet eos. Et abundavit ut 
averteret iram suam : et non accen- 
dit omnem iram suam : 39. et re- 
cordatus est quia caro sunt : spiritus 
vadens, et non rediens. 

40. Quoties exacerbaverunt eum 



in deserto, in iram concitaverunt 
eum in inaquoso? 41. Et conversi 
sunt, et tentaverunt Deum : et san- 
ctum Israel exacerbaverunt.42.N0n 
sunt recordati manus ejus, die qua 
redemit eos de manu tribulantis, 
43. sicut posuit in ^^igypto signa 
sua, et prodigia sua in campo Ta- 
neos. 

44. 'Et convertit in sanguinem 
flumina eorum, et imbres eorum, ne 
biberent. 45. 'Misit in eos coeno- 
myiam, et comedit eos : et ranam, 
et disperdidit eos. 46. ''Et dedit 
asrugini fructus eorum ; et labores 
eorum locustas. 47. ^Et occidit in 
grandine vineas eorum : et mores 
eorum in pruina. 48. Et tradidit 
grandini jumenta eorum : et posses- 
sionem eorum igni. 49. Misit in eos 
iram indignationis suas : indigna- 
tionem, et iram, et tribulationem : 
immissiones per angelos malos. 
50. Viam fecit semitas irag suae, non 
pepercit a morte animabus eorum : 
et jumenta eorum in morte conclu- 
sit. 51. "'Et percussit omne primo- 
genitum in terra ^gypti : primitias 
omnis laboris eorum in tabernaculis 
Cham. 

52. Et abstulit sicut oves popu- 
lum suum : et perduxit eos tam- 
quam gregem in deserto. 53. Et de- 
duxit eos in spe, et non timuerunt: 
"et inimicos eorum operuit mare. 
54. Et induxit eos in montem san- 
ctificationis suas, montem, quem 



'Exod. 7, 
20. 

>Exod. 8, 
6. 24. 

^•' Rxod. 10, 
15- 

'Exod. 9, 



■ Exod. 12, 



"Exod. 14, 

27. 



18. 1/s tentereni Diett en mettant en ques- 
tion, dmis leur cceter, sa puissance et sa 
bonte : comp. I Cor. x, 9. — En deinandant, 
sans foi, et comme par defi. — Leurs desirs 
sensuels. Voy. Exod. .\vi, 3; Nombr. xi, 4. 

19. Comp. Marc, viii, 4. 

2.1. II flit irrite {Nombr. xi, i, 10); Vulg,, 
il differa, il attendit un pen : en efifet, Dieu 
accueillit favorablement la premiere de- 
mande des Hebreux relative a la manne; 
ce n'est que plus tard qu'il s'irrita. 

22. Nombr. xiv, 11. Comp. Hebr. iii, 18. 

24. Le fromeiit die ctel, envoye du ciel, 
non produit par la terre : en quoi surtout la 
manne est la figure de I'Eucharistie {Jean, 
vi, 31, 59)- 



25. Lepain des angesj non dont les anges 
se nourrissent {Tob. xi, 19); mais qui sem- 
ble venir du sejour des anges, ou meme etre 
envoye par eux. 

26 sv. Miracle des cailles : voy. Nombr. 
xi, 31. 

31. Les tmeiix repus, lilt, les plus gros; 
d'autres, les plus vigoureu.v. Voy. Nombr. 

32. Et li'eurent pas foi : se rapporte pro- 
bablement au retour des espions envoyes en 
Chanaan {Nombr. xiv, 11). 

33. Tous les Israelites ages de plus de 
20 ans furent condamnes a perir dans le 
desert {Nombr. xiv, 23. Comp. xxi, 6). 

41. Tefiier Dieu : xoy. \'&\s. 18. .. 



156 



TROISlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



i 



43 Oil il montra ses prodiges en Egypte, 

Ses adlions merveilleuses dans les campagnes de Tanis. 

44 II changea leurs fleuves en sang, 

Et ils ne piirent boire a leurs ruisseaux. 

45 II envoya centre eiix le moucheron qui les devoraj 
Et la grenouille qui les fit p^rir. 

46 II livra leurs recoltes a la sauterelle, 

Le produit de leur travail h. ses innombrables essaims. 

47 II detruisit leurs vignes par la grele, 
Et leurs sycomores par les grelons. 

48 II abandonna leur betail a la grele, 

Et leurs troupeaux aux coups de la foudre. 

49 II dechaina centre eux le feu de son courroux, 
La fureur, la rnge et la detresse, 

Toute une armee d'anges de malheur. 

50 II donna libre carriere a sa coiere, 
II ne sauva pas leur ame de la mort, 
II livra leur vie a la destruflion. 

51 II frappa tous les premiers-nes en Egypte, 

Les premices de la force sous les tentes de Cham. 

52 II fit partir son peuple comme des brebis, 

II les mena comme un troupeau dans le desert. 

53 II les dirigea surement, sans qu'ils eussent rien k craindre, 
Et la mer engloutit leurs ennemis. 

54 II les fit arriver jusqu'a sa frontiere sainte, 
Jusqu'k la montagne que sa droite a conquise. 

55 II chassa les nations devant eux, 

Leur assigna par le sort leur part d'heritage, 

Et fit habiter dans leurs tentes les tribus d'Israel. 

56 Cependant ils ont encore tente et provoque le Dieu Tres-Haut, 
Et ils n'ont pas observe ses ordonnances. 

57 Ils se sont detournes et ont ^te infideles comme leurs peres, 
lis se sont detournes, comme un arc trompeur. 

58 Ils Font irrite par leurs hauts lieux, 

lis ont excitd sa jalousie par leurs idoles. 

59 Dieu entendit et s'indigna, 

II prit Israel en grande aversion. 

60 II d(5daigna le demeure de Silo, 

La tente ou il habitait parmi les hommes. 

61 II livra sa force h la captivite, 

Et sa majeste aux mains de Tennemi. 

62 II abandonna son peuple au glaive, 
Et il s'indigna contre son heritage. 

63 Le feu devora ses jeunes hommes, 

Et ses vierges n'entendirent point le chant nuptial. 

64 Ses pretres tomberent par I'epee, 

Et ses veuves ne se lamenterent point. 

65 Le Seigneur se reveilla, comme un homme endormi, 
Pareil au guerrier subjugut^ par le vin. 

66 II frappa ses ennemis par derricre, 
II leur infligea une honte eternelle. 

67 Mais il prit en aversion la tente de Joseph, 
Et il repudia la tribu d'Ephraim. 



43. Tarn's : voy. vers. 12. 

Suit I'enumeration des principales plaies 
d'Egypte. 

44. LeitrsJIciivcs, le Nil avec ses branches 
et ses canaux. — Et ils ne ptiretit, etc.; ou 



bien, ainsi que leurs ruisseaux, et ils ne 
pureiit en boire. 

47. Leurs vignes : les dccouvertes mo- 
dernes ont prouve que la vigne etait cultivee 
dans I'ancienne Egypte. Comp. Gen. xl, 9. 



LIBER PSALMORUM. 



157 



acquisivit dextera ejus. Et ejecita 
13,16. facie eorum gentes : et "sorte divisit 
eis terram in funiculo distributionis. 
SS- Et habitare fecit in tabernaculis 
eorum tribus Israel. 

56. Et tentaverunt, et exacerba- 
verunt Deum excelsum : et testimo- 
nia ejus non custodierunt. 57. Et 
averterunt se, et non servaverunt 
pactum : quemadmodum patres eo- 
rum, conversi sunt in arcum pra- 
vum.58. In iramconcitaverunteum 
in collibus suis : et in sculptilibus 
suis ad aemulationem eum provoca- 
verunt. 

59. Audivit Deus, et sprevit : et 

ad nihilum redegit valde Israel. 

eg. 4. 60. ^Et repulit tabernaculum Silo, 



tabernaculum suum, ubi habitavit 
in hominibus. 61. Et tradidit in 
captivitatem virtutem eorum : et 
pulchritudinem eorum in manus 
inimici. 62. Et conclusit in gladio 
populum suum : et hereditatem 
suam sprevit. Sj. Juvenes eorum 
comedit ignis : et virgines eorum 
non sunt lamentatas. 64, Sacerdotes 
eorum in gladio ceciderunt : et vi- 
duae eorum non plorabantur. 

65. Et excitatus est tamquam 
dormiens Dominus, tamquam po- 
tens crapulatus a vino. 66. ''Et per- 
cussit inimicos suos in posteriora : 
opprobrium sempiternum dedit 
illis. 67. Et repulit tabernaculum 
Joseph : et tribum Ephraim non 



^ 1 Reg. 5. 



49. Resumd de tous les maux dechaines 
centre les Egyptians. Toute line arincc^ litt. 
mission, d'anges de inalheur : le Psalm iste 
appelle ainsi les fleaux personnifi^s. Ou 
bien, avec Le Hir : envoi d'anges de nial- 
heurs, probablement de bons anges {Exod. 
xii, 12. Comp. Sag. xviii, 15), executeurs 
des justices de Dieu. 

50. Letir vie, ou avec la Vulg., leur detail. 
■ — A la destrii£lion, ou a la peste (5^ plaie. 
Exod. ix, 1-7). 

51. Dixieme plaie. Les premices de la force 
virile, comme nous dirions : la fleur de la 
jeunesse. — Tentes de Cham, I'Egypte, ainsi 
appelee parce que Mitsraim, fils de Cham, 
est regarde comme le pere des Egyptiens. 

Le Psalmiste reprend I'histoire d'Israel k 
partir du desert. 

53. La mer Rouge. 

54. La frontiere de la Terre sainte. — La 
montagne, le pays montagneux de Chanaan 
{Is. xi, 9). 

55. Les nations, les peuplades chana- 
neennes. 

56 sv. Arrivds dans la Terre promise, les 
Israelites furent infideles k Dieu, tomberent 
dans l'idolS,trie, comme leurs peres du de- 
sert. — lis se detourncrent de Dieu, seul 
objet legitime de leurs adorations, sembla- 
bles a U7i arc trovipeur, fausse, qui lance la 
fleche loin du but. 

58. Hants liciix, tertres ou coUines ou les 
Israelites rendaient un culte a des divinites 
paiennes. 

60. Oil il habitaitj ou bien, quHl avail 
dressee. Le tabernacle resta k Silo depuis Jo- 
sue {Jos. xviii, I ) jusqu'a Samuel ( I Sam. i, 3). 

61. Sa force... sa majestc : I'arche d'al- 
liance qui fut prise par les Philistins (I Sam. 
iv, 10), 



Le Hir, avec la Vulgate : sa force... sa 
gloire, I'arche qui faisait la force et la gloire 
d'Israel. 

62. Au glaive, a I'epee des Philistins. 

63. Le feu de la guerre. — Ses vierges, 
etc. : il n'y avait plus de jeunes gens pour 
les epouser. Vulg., ne furent point pleiirees, 
sans doute par leurs fiances ou leurs peres 
tues a la guerre. 

64. Ses prctres, par ex. Ophni et Phinees 
(I Sam. iv, 17). — Ne se lainenterent poitif, 
ne purent, a cause de la guerre, celebrer 
avec les ceremonies accoutum^es le deuil 
de leurs maris : I'omission de ces rites fun^- 
raires etait I'indice d'une extreme desola- 
tion. Vulg., oti ne fit point le deuil de leurs 
veuves. 

65. Le Seigneur qui paraissait dormir 
pendant qu'Israel etait sous le joug des ido- 
latres, s'cveilla pour le delivrer : comp. Ps. 
xliv, 24; Ixxiii, 20. — An guerrier subjugue' 
par le vin, ou excite par le vin; le mot est 
obscur : le premier sens va mieux pour le 
parallelisme. 

66. Par derriere, apres les avoir mis en 
fuite; peut-etre aussi allusion a I Sam. v, 
6 sv. En tout cas, le verset vise toutes les 
vicfloires remportees sur les Philistins de- 
puis Samuel jusqu'k David. 

67. La tente ou le tabernacle de Joseph, 
c.-a-d. d'Ephraim, fils de Joseph. Durant la 
periode des Juges, le tabernacle renfermant 
I'arche d'alliance fut garde a Silo, ville de 
la tribu d'Ephraim; cette ville etait alors le 
centre religieux et national ou se reunis- 
saient les chefs des tribus {Jos. xviii, i, 10). 
Dieu changea cet etat de choses en faveur 
de la tribu de Juda, k laquelle appartenait 
David, et qui devait avoir la preeminence 

I dans la nation {Gen. xlix, 10). Apres diverses 



158 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



68 II choisit la tribu de Juda, 

La montagne de Sion qu'il aimait. 

69 Et il batit son sanfluaire comme les hauteurs du del, 
Comme la terre qu'il a fondee pour toujours. 

70 II choisit David, son serviteur, 
Et le tira des bergeries; 

71 II le prit derriere les brebis meres, 
Pour paitre Jacob, son peuple, 

Et Israel, son heritage. 

72 Et David les guida dans la droiture de son cceur, 
Et il les conduisit d'une main habile. 




PSAUME LXXIX (VULG. LXXVIIl). 

E Psaume a le meme auteur, le meme style et probablement se rapporte au meme 
sujet que le Ixxiv^. Asaph, apres avoir repr^sent^ a Dieu I'etat deplorable de la 
ville sainte et du peuple fidele (vers. 1-4), implore sa misericorde et son secours 
(5-13)- 

Ps. l.xxix. i PSAUME d'Asaph. 

O Dieu, les nations ont envahi ton heritage, 

Elles ont profane ton saint temple. 

EUes ont fait de Jerusalem un monceau de pierres. 

2 Elles ont livre les cadavres de tes serviteurs 
En pature aux oiseaux du ciel, 

Et la chair de tes fideles aux betes de la terre. 

3 Elles ont verse leur sang comme de I'eau 
Tout autour de Jerusalem, 

Et personne pour leur donner la sepulture! 

4 Nous sommes devenus un objet d'opprobre pour nos voisins, 
De risee et de moquerie pour ceux qui nous entourent. 

5 Jusques a quand, Jehovah, seras-tu irrite pour toujours, 
Et ta colere s'allumera-t-elle comme le feu? 

6 Rcpands ta fureur sur les nations qui ne te connaissent pas, 
Sur les royaumes qui n'invoquent pas ton nom. 

7 Car ils ont ddvore Jacob 
Et ravage sa demeure. 

8 Ne te souviens plus contre nous des iniquitds de nos peres; 
Que ta compassion vienne en hate au-devant de nous, 
Car notre misere est au comble. 

9 Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de ton nom, 
Delivre-nous et pardonne nos peches a cause de ton nom. 

10 Pourquoi les nations diraient-elles : " Ou est leur Dieu?" 

Ou'on sache parmi les nations, et que nos yeux en soient temoins, 
Que tu venges le sang de tes serviteurs, le sang repandu! 

11 Que les g^^missements des captifs montent jusqu'a toi; 
Selon la grandeur de ton bras sauve ceux qui vont perir. 

12 P'ais retomber sept fois dans le sein de nos voisins 
Les outrages qu'ils t'ont faits, Seigneur! 

13 Et nous, ton peuple, le troupeau de ton paturage, 
Nous te rendrons gloire a jamais; 

D'age en age nous publierons tes louanges. 



LIBER PSALMORUM. 



159 



elegit : 68. sed elegit tribum Juda, 
montem Sion quem dilexit. 69. Et 
jedificavit sicut unicornium sancti- 
ficium suum in terra, quam funda- 
vit in sascula. 

70. Et elegit David servum suum, 
et sustulit eum de gregibus ovium : 
de post foetantes accepit eum, 7 1 . pa- 
scere Jacob servum suum, et Israel 
hereditatem suam : 72. et pavit eos 
in innocentia cordis sui : et in in- 
tellectibus manuum suarum dedu- 
xit eos. 

— :i:— PSALMUS LXXVIII. —^^ 

Deplorat urbis et templi ruinam, et implorat 
Dei opem. 



Psalmus Asaph. 

EUS venerunt gentes in 




hereditatem tuam, pollue- 
runt templum sanctum 
tuum : posuerunt Jerusa- 
lem in pomorum custodiam. 2, Po- 
suerunt morticinaservorumtuorum, 
escas volatilibus coeli : carnes san- 
ctorum tuorum bestiis terras. 3. Effu- 
derunt sanguinem eorum tamquam 
aquam in circuitu Jerusalem : et 
non erat qui sepeliret.4. F'acti sumus 
opprobrium vicinis nostris : subsan- 
natio et illusio his, qui in circuitu 
nostro sunt. 



5. Usquequo Domine irasceris in 
finem : accendetur velut ignis zelus 
tuus.? 6. "EfFunde iram tuam. in "Jer. 10,25. 
gentes, qu« te non noverunt : et in 
regna, quae nomen tuum non invo- 
caverunt : 7 . quia comederunt Jacob : 
et locum ejus desolaverunt. 

8. *Ne memineris iniquitatum no- *is. 64, 9. 
strarum antiquarum,cito anticipent 
nos misericordias tuas : quia paupe- 
res facti sumus nimis. 9. Adjuva 
nosDeus salutaris noster: et propter 
gloriam nominis tui Domine libera 
nos : et propitius esto peccatis no- 
stris, propter nomen tuum : 10. ne 
forte dicant in gentibus : Ubi est 
Deus eorum.^ et innotescatin natio- 
nibus coram oculis nostris. Ultio 
sanguinis servorum tuorum, qui 
efFusus est : 

1 1. Introeat in conspectu tuo ge- 
mitus compeditorum. Secundum 
magnitudinem brachii tui, posside 
filios mortificatorum. 12. Et redde 
vicinis nostris septuplum in sinu 
eorum : improperium ipsorum, 
quod exprobraverunt tibi Domine. 
1 3. Nos autem populus tuus, et oves 
pascuas tuas, confitebimur tibi in 
ssculum : in generationem et ge- 
nerationem annuntiabimus laudem 
tuam. 



stations, I'arche fut transportee definitive- 
ment sur le mont Sion, et Jerusalem devint 
la capitale religieuse et politique d'Israel. 

69. Co}iiiiie les hauteurs du ciel : le Psal- 
miste compare le san6luaire de Sion au 
sancfluaire meme du ciel pour la hauteur et 
la saintete (comp./^^, xxi, 22; xxii, 12); a la 
terra, pour la solidite et la duree. 

71. Les brebis meres ^ qui allaitent. Ainsi 
le pasteur de brebis devint le pasteur d'Is- 
rael, comme Pierre le pecheur sera choisi 
plus tard pour etre un pecheur d'hommes. 

PSAUME LXXIX. 

1. Un monceaic de pierres, ou de ridnes. 
LXX et Vulg., line cabane a garder les re- 
coltes ou les fruits. Comp. I Rois, xiv, 25 sv. 
II Par. xii, 2-10. 

2. Ce verset et le suivant, combines en- 
semble, sont cites, comme un oracle connu. 



par I'auteur du i^r livre des Machabees 
(vii, 17), et appliques aux calamites de cette 
epoque. 

3. La privation de sepulture etait pour les 
Juifs le comble du malheur et de I'ignomi- 
nie. Comp. y^'r. viii, 2; xiv, 16, al. 

^.Jusqiccs a qtcaiid... pour toujours : voy. 
la note de Ps, Ixxiv, i. 

6. Ce verset et le suivant sont textuelle- 
ment dans Jeremie (x, 25). 

7. lis otit, litt. on a. 

II. Cetix qui vont pe'rir, litt. les fils de la 
inort, ceux qui sont destines a la ir.ort. 
Vulg., les fils de ceux qu'on a fait mourir. 
Les monuments de Karnac montrent que 
Sesac emmena en captivite uncertain nom- 
bre d'Israelites de distin(flion, et que plu- 
sieurs devaient etre immoles en I'honneur 
de ses dieux. 



160 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



PSAUME LXXX (VULG. LXXIX). 

l^g^N pocte inspire de I'dcole d'Asaph adresse une priere a Dieu, le Pasteur d'Israel, 
11^1 en faveur des dix tribus emmenees captives par Salmanazar, roi d'Assyrie. Que le 
iSd^si Pasteur d'Israel aie pitie de son peuple (vers. 2-4), accable de maux (5-8); ce 
peuple, c'est la vigne que le Seigneur avait transplantee d'Egypte (9-12) ses ennemis la 
livrent au pillage (13-15); que Dieu le protege, et Israel lui sera d^sormais fidele (16-20). 

L'exquise beaute des images, la grace et la noblesse du style font de ce cantique une 
des plus remarquables produflions de I'ecole d'Asaph. Un refrain termine la F^, la 2e et 
la dernicre strophe. 

Ps. Ixxx. lAU maitre de chant. Sur les lis du temoignage. Psaume d'Asaph. 

2 Pasteur d'Israel, prete I'oreille, 

Toi qui conduis Joseph comme un troupeau; 
Toi qui trones sur les Cherubins, 
Parais dans ta splendeur. 

3 Devant Ephraim, Benjamin et Manasse 
Reveille ta force, 

Et viens a notre secours. 

4 O Dieu, rdtablis-nous; 

Fais briller sur nous ta face, et nous serons sauves. 

5 Jehovah, Dieu des armees, 

Jusques a quand seras-tu irrite quand ton peuple tc prie? 

6 Tu les a nourris d'un pain de larmes, 
Tu les a abreuves de larmes abondantes. 

7 Tu as fait de nous un objet de dispute pour nos voisins, 
Et nos ennemis se raillent de nous. 

8 Dieu des armees, retablis-nous; 

Fais briller sur nous ta face, et nous serons sauves. 

9 Tu as arrache de I'Egypte une vigne; 

Tu as chasse les nations et tu I'as plantee. 

10 Tu as menag^ de la place devant elle, 

Et elle a enfonce ses racines et rempli la terie. 

11 Son ombre couvrait les montagnes, 
Et ses rameaux les cadres de Dieu; 

12 Elle ^tendait ses branches jusqu'a la Mer, 
Et ses rejetons jusqu'au Fleuve. 

13 Pourquoi as-tu rompu ses clotures. 

En sorte que tous les passants la devastent? 

14 Le sanglier de la foret la devore, 

Et les betes des champs en font leur pature. 

15 Dieu des armees, reviens, 
Regarde du haut du ciel, et vols, 
Considere cette vigne! 

16 Protege ce que ta droite a plante, 
Et le fils que tu t'es choisi! ... 

17 Elle est brulee par le feu, elle est coupee! 
Devant ta face menac^ante, tout perit. 

18 Que ta main soit sur I'homme de ta droite, 
Sur le fils de I'homme que tu t'es choisi, 



PSAUME LXXX. 

2. Le peuple est nomme d'abord Israel, 
comme descendant de Jacob, puis Joseph 
(pore d'Ephraim), qui designe le royaume 
des dix tribus ou au nioins les tribus du 
nord; ce sont elles, comme le montre le 



vers. 3, que le Psalmiste a principalement 
en vue. — Sur les Cherubins : les Cheru- 
bins vivants du ciel et ceux de I'arche, ima- 
ges des premiers, forment egalement le 
trone de Dieu. — Parais dans ta splendeur, 
dans ta gloire de juge et de sauveur, en 
delivrant ton peuple. 



LIBER PSALMORUM. 



161 



^^^^^^'gK:'^^:gs^^ 




— :i:— PSALM US LXXIX. — :>— 

Oratio Hebrasorum captivorum rogantium 
Deum ut ipsis opem ferat. 

I. In finem, Pro lis, qui commu- 
tabuntur, testimonium Asaph, Psal- 
mus. 

|UI regis Israel, intende : 
qui deducis velut ovem 
Joseph. Qui sedes super 
Cherubim, manifestare 
3. coram Ephraim, Benjamin, et 
Manasse. Excita potentiam tuam, 
et veni, ut salvos facias nos. 4. Deus 
converte nos : et ostende faciem 
tuam, et salvi erimus. 

5. Domine Deus virtutum, quo- 
usque irasceris super orationem 
servi tui? 6. Cibabis nos pane lacry- 
marum : et potum dabis nobis in 
lacrymis in mensura? y.Posuisti nos 
in contradictionem vicinis nostris : 
et inimici nostri subsannaverunt 
nos. 8. Deus virtutum converte nos : 



et ostende faciem tuam, et salvi 
erimus. 

9. Vineam de ^Egypto transtu- 
listi : ejecisti gentes, et plantasti 
earn. 10. Dux itineris fuisti in con- 
spectu ejus : plantasti radices ejus, 
et implevit terrarn. 11. Operuit 
montes umbra ejus: et arbusta ejus 
cedros Dei. 12. Extendit palmites 
suos usque ad mare : et usque ad 
flumen propagines ejus. 

1 3. Ut quid destruxisti maceriam 
ejus : et vindemiant eam omnes, qui 
prastergrediuntur viam? 14. Exter- 
minavit eam aper de silva : et sin- 
gulars ferus depastus est eam. 
15. Deus virtutum convertere : 
respice de coelo, et vide, et visita 
vineam istam. 16. Et perfice eam, 
quam plantavit dextera tua : et su- 
per filium homihis, quem confirma- 
sti tibi. 

17. Incensa igni, et sufFossa ab 
increpatione vultus tui peribunt. 
18. Fiat manus tua super virum 
dexteras tuae : et super filium homi - 



3. Ephraitn, Benjamin, etc., sont nommes 
ensemble, probablement comme fils de 
Rachel, I'epouse bien-aimee de Jacob. Au 
moment du schisme, la tribu de Benjamin 
resta unie au loyaume de Juda; mais la 
partie de son territoire qui comprenait les 
villes de Bethel, de Galgala et de Jericho 
suivit Jeroboam et fit partie du royaume 
d' Israel (I Rois, xii, 29; xvi, 34). 

4. Retablis-noiis dans notre ancien etat, 
restaure-nous, en general. D'autres, fais- 
notts revenir de la captivite. Pais driller ta 
face, sois-nous favorable. Dans ce i«='' re- 
frain, Dieu est appele simplement Elohiiii; 
dans le 2^ (vers. 8), Elohim Tsebaoth, Dieu 
des armees; dans le 3*^ (vers. 20), Je'/wvah 
Elohim Tsebaoih,]€\\ov3i\\, Dieu des armees. 
Cette gradation est due sans doute a I'inten- 
site croissante de la priere. 

6. Un pain fait de larmes. — A pleines 
coupes; litt., tu les a abreuves de pletirs au 
schalisch, au boisseau; le schalisch est le 
tiers de I'epha. 

7. Nos voisins se disputent entre eux a 
qui aura notre heritage. 

9. Arraclie, ou tra7isporte (Vulg. ). — Une 
vigne, Israel. On retrouve souvent cette 
belle allegorie dans les prophctes : Is. v, 
I sv. xxvii, 2 sv., al. ; Notre-Seigneur la re- 
produit aussi Maith. xxi, ■^^. Comp. Gen. 



xlix, 22. Une vigne d'or figurait au-dessus 
de la porte du temple d'Herode :c'etaitune 
allusion a cet embleme. — Plantee : comp. 
Exod. XV, 17. 

10. La terre de Chanaan, etendue jus- 
qu'aux limites indiqudes dans les versets suiv. 

11-12. Les montagnes de Juda au midi; 
d'autres, les montagnes de la Palestine en 
general. — Les cedres de Dieu, les grands 
cedres du Liban au nord. Plusieurs, pour 
eviter une trop forte hyperbole, traduisent, 
et ses rameaux etaient coinme les cedres de 
Dietc. — La mer Mediterranee k I'ouest. — 
Le Fleuve, I'Euphrate, frontiere ideale du 
peuple de Dieu a I'est, presque atteinte par 
Salomon. 

13. Sa cloture : la protection du Seigneur. 

14. Ces betes sauvages figurent soit les 
Assyriens, soit les tribus pillardes du voisi- 
nage d'Israel. 

15. Reviens a ta vigne, apres I'avoir si 
longtemps abandonnee; ou bien regarde de 
nouveaii. 

16. Le fils, Israel, le premier-ne du Sei- 
gneur {Exod. iv, 22. Comp. Osee, xi, i). 

17. Elle, ta vigne. 

18. Ehoinme de ta droite, le peuple 
d'Israel; plus tardceserale Messie, ideal et 
representant de la nation entiere; peut-etre 
allusion au nom de Benjamin {Gen.xxxv, 18). 



LA SAINTE BIBLE. TOME IV. 



162 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



19 Et nous ne nous eloignerons plus de toi. 
Rends-nous la vie, et nous invoqueions ton nom. 

20 Jehovah, Dieu des armdes, retablis-nous; 

Fais briller sur nous ta face, et nous serons sauves. 



PSAUME LXXXI (VULG. LXXX). 



|*|^^^E Psalmiste invite le peuple a celebrer joyeusement une fete (vers. 2-6); apres lui 
^1^ avoir rappele sa delivrance de la servitude d'Egypte (7-8), il I'exhorte a la fidelite 

^" '^' (9-17)- 



Cette fete est, soit la fete des Trompettes (i^r tisri, ou 7^ mois : Lev. xxiii, 24; Nombr. 
xxix, i), qui servait de pre'paration a celle des Tabernacles; soit plutot la fete de Paque, 
peut-etre la Paque qu'Ezechias fit celebrer avec une solennite extraordinaire (II Par. xxx : 
comp. xxix, 30) : c'est ce qu'insinue le souvenir de la sortie d'Egypte. 

Ps. Ixxxi. lAU maitre de chant. Sur la Gitthienne. D'Asaph. 

2 Faites retentir des chants d'allegresse en I'honneur de Uieu, notre force, 
Des cris de joie en I'honneur du Dieu de Jacob! 

3 Entonnez I'hymne; au son du tambourin, 
De la harpe harmonieuse et du luth! 

4 Sonnez de la trompette a la nouvelle lune, 
A la pleine lune, pour le jour de notre fete. 

5 Car c'est un precepte pour Israel, 
Une ordonnance du Dieu de Jacob. 

6 II en fit une loi pour Joseph, 

Ouand il marcha contre le pays d'Egypte. 
J'entends une voix qui m'est inconnue : 

7 " J'ai dechargd son epaule du fardeau, 
Et ses mains ont quitte la corbeille. " 

8 Tu as crie dans la detresse, et je t'ai delivre; 
Je t'ai r^pondu du sein de la nuee orageuse; 
Je t'ai eprouve aux eaux de Meriba. — Scla. 

9 Ecoute, mon peuple, je veux te donner un avertissement; 
Israel, puisses-tu m'ecouter! 

10 Qu'il n'y ait point au milieu de toi de dieu etranger; 
N'adore pas le dieu d'un autre peuple. 

11 C'est moi, Jehovah, ton Dieu, 

Qui t'ai fait monter du pays d'Egypte. 
Ouvre la bouche, et je la remplirai. 

12 Mais mon peuple n'a pas ecoute ma voix, 
Israel ne m'a pas obei. 

13 Alors je les ai abandonncs a rendurcissement de leur coeur, 
Et ils ont suivi leurs propres conseils. 

14 Ah! si mon peuple m'ecoutait. 

Si Israel marchait dans mes voies! 

15 Bientot je confondrais leurs ennemis, 

Je tournerais ma main contre leurs oppresseurs. 

16 Ceux qui haissent Jehovah le flatteraient, 

Et la duree d' Israel serait assuree pour toujours. 

17 Je le nourrirais de la fleur du froment, 
Et je le rassasierais du miel du rocher. 



PSAUME LXXXI. 

I. La Gitthienne : voy. Ps. viii, i. 

4. Trompette ou cor, de forme plus 
ou moins recourbee. — A la 7iou-iicIIe 
licne : chaque neomenie, ou nouvelle lune, 
etait cdlebree par des sacrifices {Nombr. 
xxviii, 11) et par des sonneries de trom- 
pettes. — A la pleine lune : les fetes de la 



Paque et des Tabernacles se celebraient 
k la pleine lune. 

6. Une loi, litt. un temoignage, une insti- 
tution destinee a lappeler 4 la posterite le 
souvenir d'un evenement memorable. — 
Josepli est ici synonymed'/jrcit'/et &e Jacob. 
C'est avec une intention spe'ciale que le 
Psalmiste nonime le chef des deux princi- 
pales tribus du royaume d'lsraiil (Ephraim 



LIBER PSALMORUM. 



163 



nis, quern confirmasti tibi. 19. Et 
non discedimus a te, vivificabis 
nos : et nomen tuum invocabimus, 
20. Domine Deus virtutum con- 
verte nos : et ostende faciem tuam, 
et salvi erimus. 

^M^^M ■^- ^' ^- ^' ^' "^' "^ 5?): WMW/s^ W. M 'iS:i'M . 

— *— PSALM US LXXX. — :;:— 

Incitat ad festa pie celebranda; Dei benefi- 
cia et Judaeorum ingratitudinem exponit. 

I. In finem, 

Pro torcularibus, Psalmus 
ipsi Asaph. 

[XSULTATE Deo adju- 
tori nostro : jubilate Deo 
Jacob. 3.Sumite psalmum, 
tt date tympanum : psal- 
terium jucundum cum cithara. 

4. Buccinate in Neomenia tuba, in 
insigni die solemnitatis vestras : 

5. quia prasceptum in Israel est : et 
judicium Deo Jacob. 6. "Testimo- 
nium in Joseph posuit illud, cum 
exiret de terra iEgypti : linguam, 
quam non noverat, audivit. 




et Manassd), dont les habitants devaient 
aussi venir celebrer a Jerusalem la solen- 
nite de la Paque (II Far. xxx, 1). 

/'ept/emfs une voix qui nicest inconnue, 
celle de Dieu, adressant au peuple le dis- 
cours qui suit. 

Vulgate : ...pour Joseph (Israel), lorsquHl 
sortit de PEgypte, et qu'il e fit end it une langice 
quHl ne connaissait pas. Une la)igi/e,c.-'k-<\. 
une loi et des verites qu'Israel ne connais- 
sait pas auparavant. 

7. J'ai dcchargc : allusion aux cor- 
vees des Israelites en Egypte, oii ils por- 
taient de lourds fardeaux et des corbeilles 
remplies d'argile pour la fabrication des 
briques. 

8. La nuee orageuse (litt. la retraite du 
tonnerre), dans laquelle Dieu se cachait et 
se manifestait en meme temps pour frapper 
les ennemis de son peuple (plaies d'Egypte, 
passage de la mer Rouge, etc.). Comp. 
Fs. xviii, 17-19. ~ Eaux de Meriba : voy. 
Exod. xvii, 1-7. Le re'sultat de I'e'preuve 
n'est pas exprime; mais chacun connais- 



7. Divertit ab oneribus dorsum 
ejus : manus ejus incophino servie- 
runt. 8. In tribulatione invocasti me, 
et liberavi te : exaudivi te in abs- 
condito tempestatis : *probavi te 
apud aquam contradictionis. 9. Audi 
populus meus, et contestabor te : 
Israel si audieris me, 10. non ''erit 
in te deus recens, neque adorabis 
deum alienum. 11. Ego enim sum 
Dominus Deus tuus, qui eduxi te 
de terra ^gypti : dilata os tuum, 
et implebo illud. 12. Et non audivit 
populus meus vocem meam : et 
Israel non intendit mihi. 13. "^Et 
dimisi eos secundum desideria cor- 
dis eorum, ibunt in adinventionibus 
suis. 14. ""Si populus meus audisset 
me : Israel si in viis meis ambulas- 
set : 15. pro nihilo forsitan inimi- 
cos eorum humiliassem : et super 
tribulantes eos misissem manum 
meam. 16. Inimici Domini mentiti 
sunt ei : et erit tempus eorum in 
sascula. 17. Et cibavit eos ex adipe 
frumenti : et de petra, melle satu- 
ravit eos. 



sait la tradition historique sur cet evene- 
ment. 

Suivent les paroles que Dieu adressa a 
Israel dans le desert. 

13. A VendurcissenieHtj d'autres, avec la 
Vulgate, aux de'sirs, aux penchants de leur 
ccEiir. Comp. Dei.t. xxix, 19. 

14. M\'coutaitj d'autres, ni'avait ecoute\ 
et ainsi jusqu'a la fin du Psaume. 

16. Le flatteraient, lui rendraient hom- 
mage : a Dieu, ou k Israel? plus probable- 
ment k Israel. — La duree, ou le donheur, 
litt. le temps, avec I'idee accessoire de 
bien-etre. 

"i-T-Je le nourrirais : en hdbr., comme 
dans la Vulg., le verbe est a la 3^ personne, 
peut-etre par suite d'une erreur de copiste : 
on ou Dieu le nourrirait. — Flenr, litt. 
graisse. — Miel du rocher : il arrive sou- 
vent, en Palestine, que les abeilles deposent 
leur miel dans le creux des rochers. 

La fin un peu brusque du Psaume est 
dans la maniere d'Asaph : voy. les Fs. 
Ixxvii et suiv. 



*Exod. 17, 
5. Num. 20, 
13- 

^ Exod. 20, 
3- 



"'Aa. 14, 



IS- 



^ Baruch. 3, 
13- 



~i®i i®i i®i ^#i— 



164 



FROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



PSAUME LXXXII (VULG. LXXXl). 



Ps. Ixxxil. 



Ps. 

Ixxxiii. 



^lEux discours de Dieu forment le fond du Psaume : dans le premier, il intime aux 
1^' juges I'ordre d'etre justes; dans le second, il les menace de ses chatiments. Rien 
dans ce petit poeme ne fait deviner la date de sa composition. On conje<fliire que 
I'auteur se proposait de venir en aide a quelque roi de Juda desireux de retablir dans ses 
Etats la bonne administration de la justice, soit Josaphat (II Par. xix, ii), soit Ezechias 
(comp. Frov. xxxi, 8 sv.)- 

Les magistrats d' Israel sont appeles elohim, c.-a-d. dieux, nom que leur donnait deja 
I'Exode (xxi, 6; xxii, 8. Qovcv^. Jean, 35). Aux yeux de tous les peuples, le juge, investi du 
droit de vie et de mort, remplit une fondtion sacree; chez les Hebreux, nation theocratique, 
dont Jehovah etait le veritable souverain, il tenait plus direflement encore la place de 
Dieu, juge supreme de toute la terre. 

iCANTIQUE dAsaph. • 

Dieu se tient dans I'assemblee du Tout-Puissant; 
Au milieu des dieux il rend son arret : 

2 " Jusques a quand jugerez-vous injustement, 

Et prendrez-vous parti pour les mcchants? — Sela. 

3 Rendez justice au faible et a I'orphelin, 
Faites droit au malheureux et au pauvre, 

4 Sauvez le miserable et I'indigent, 
Delivrez-les de la main des mdchants. 

5 lis n'ont ni savoir ni intelligence, 
lis marchent dans les tenebres; 

Tous les fondements de la terre sont ebranles. 

6 J'ai dit : Vous etes des dieux, 
Vous etes tous les fils du Tres-Haut. 

7 Cependant vous mourrez comme des hommes, 
Vous tomberez conune le premier venu des princes. " 

8 Leve-toi, 6 Dieu, juge la terre, 

Car toutes les nations t'appartiennent. 

PSAUME LXXXIII (VULG. LXXXIl). 



W^Mi^-' Psalmiste implore le secours de Je'hovah ii I'occasion d'une coalition formidable 
l^p des Etats voisins contre le royaume de Juda, probablement celle des Moabites, des 
t ^^A Ammonites, etc., sous le regne de Josaphat (II Par. xx, 5-12). Le cantique a sans 



doute pour auteur un levite de la famille dAsaph, nomme Jahaziel, " qui dtait pousse par 
I'Esprit de Dieu a promettre une complete delivrance {ibid. 14-17). " 

Que Dieu ddfende Israel contre ses ennemis conjures pour sa parte (vers. 2-9); qu'il 
les chatie comme il a chatic autrefois les Madianites et les Chananeens (10-13); qu'il les 
disperse et les confonde, et les amene ainsi a reconnaitre la toute-puissance de Jeho- 
vah (14-19). 

ICANTIQUE, Psaume d'Asaph. 

2 O Dieu, ne reste pas dans I'inacflion; 

Ne te tais pas et ne te repose pas, 6 Dieu ! 

3 Car void que tes ennemis s'agitent bruyamment, 
Ceux qui te hai'ssent levent la tete. 

4 lis forment contre ton peuple un dessein perfide, 
lis conspirent contre ceux que tu proteges. 

5 " Venez, disent-ils, exterminons-les d'entre les nations, 
Et qu'on ne prononce plus le nom d'lsracil ! " 

6 lis se concertent tous d'un meme coeur, 
Contre toi ils forment une alliance : 

7 Les tentes d'Edom et les Ismaelites, 
Moab et les Agareniens, 

8 Gebal, Ammon et Amalec, 

Les Philistins avec les habitants de Tyr 



LIBER PSALMORUM. 



165 




— :i:- PSALMUS LXXXI. — :i:— 

Dominus deorum terrae judex, judices 
improbos arguit. 

I, Psalmus Asaph. 

EUS stetit in synagoga 
deorum : in medio aiitem 
deos dijudicat. 2. Usque- 
quo judicatis iniquitatem : 
et facies peccatorum sumitis? 3. Ju- 
dicate egeno, et pupillo : humilem, 
et pauperem justificate. 4, "Eripite 
pauperem : et egenum de manu 
peccatoris liberate, 

5, Nescierunt, neque intellexe- 
runt, in tenebris ambulant : move- 
bun tur omnia fundamenta terras. 
6. *Ego dixi : Dii estis, et filii ex- 
celsi omnes. 7. Vos autem sicut ho- 
mines moriemini : et sicut unus de 
principibus cadetis. 

8. Surge Deus, judica terram : 
quoniam tu hereditabis in omnibus 
gentibus. 

— :>— PSALMUS LXXXIL — :!:— 

Exponit hostium improperia et illis 
exitium imprecatur. 

I. Canticum Psalmi Asaph. 




EUS, quis similis erit tibi? 
ne taceas, neque compe- 
scaris Deus : 3. quoniam 
ecce inimici tui sonue- 
runt : et qui oderunt te, extulerunt 
caput. 4, Super populum tuum ma- 
lignaverunt consilium : et cogitave- 
runt adversus sanctos tuos. 5. Dixe- 
runt : Venite, et disperdamus eos 
de gente : et non memoretur nomen 
Israel ultra. 

6. Quoniam cogitaverunt unani- 
miter : simul adversum te testamen- 
tum disposuerunt, 7. tabernacula 
Idumasorum et Ismahelitas : Moab, 
et Agareni, 8. Gebal, et Ammon, et 
Amalec : alienigenae cum habitan- 
tibus Tyrum. 9. Etenim Assur ve- 
nit cum illis : facti sunt in adjuto- 
rium filiis Lot. 

10. Fac illis sicut "Madian, *et 
Sisaras : sicut "Jabin in torrente Ci- 
son. II, Disperierunt in Endor : 
facti sunt ut stercus terras. 1 2.'' Pone 
principes eorum sicut Oreb, et Zeb, 
et 'Zebee, et Salmana : omnes prin- 
cipes eorum : 13. qui dixerunt : He- 
reditate possideamus Sanctuarium 
Dei. 

14. Deus meus pone illos ut ro- 
tam : et sicut stipulam ante faciem 
venti. 15, Sicut ignis, qui comburit 



PSAUME LXXXII. 

I. V assemblce des cieitx, litt. du Toiit- 
Puissaiit (hebr. El, le Fort), c'est le ciel ou 
Dieu siege sur son trone, environne de ses 
anges. — Aic milieu des dieux, des juges de 
la terre, par consequent des coupables, Dieu 
va rendre ses arrets. D'apres Delitzsch, Pas- 
semblee du Tout- Puissant, ou de Dieu, serait 
la communau te meme d' I srael : comp. Nomb?: 
xxvii, 17; xxxi, \6;Jos. xxii, 16 sv. Plusieurs, 
par au milieu des dieux, entendent, au mi- 
lieu des anges qui forment la cour de Jeho- 
vah {Job, i, 6; I Rois, xxii, 19). La pensee 
generale du verset reste au fond la meme : 
Dieu juge les juges de la terre. 

5. Tous les fondements de la terre, toutes 
les bases de I'ordre social. Comp. Prov. 
xiv, 34. 

6. Notre-Seigneur cite ce passage pour 
prouver aux Juifs, par un argument a mi- 
nori ad majus, qu'il a le droit de se dire 
Dieu {Jean, x, 34 sv. ). 



7. Cependant voire, dignite ne vous defen- 
dra pas contre le chatiment du a votre in- 
justice : rwus mo7trrez comme les homines 
du commun, comme un de ces princes cou- 
pables frappes par la vengeance divine (voy. 
Ju^. xvi, 7). 

PSAUME LXXXIIl. 

2. Ne reste pas i?iadif{dt I'hebr. damam) 
dans le danger pressant qui menace ton 
peuple. LXX et Vulg., qui est seinblablc a toi 
(de datnak)! 

6-9. Enumeration des peuples coalises : 
les Edomites nomades et les Ismaelites au 
sud ; les Moabites et les Agareniens a I'est; 
Gebal, entre la mer Morte et les monts 
Seir;... les Philistins (Vulg. les ^trattgers : 
c'est la signification propre du mot hebreu) 
et les Tyriens : comp. Amos, i, 9; Assur : 
dejk, k cette epoque, les Assyriens avaient 
soumis au tribut Tyr et Sidon, et ils son- 
geaient sans doute a conquerir le reste de la 
Palestine; ils pretent done leur appui a la 



"Judic. 7. 
22. 

^Judic. 4, 

IS- 

■^Judic. 4, 
24. 

""Judic. 7, 

25- 

'^Judic. 8, 
21. 



166 



TROISlfiME LIVRE DBS PSAUMES. 



9 Assur aussi se joint h. eux 

Et prete son bras aux enfants de Lot. — SrVa. 

10 Traite-les comme Madian, 

Comme Sisara, comme Jabin au torrent de Cison. 

11 lis ont ete aneantis k Endor, 
lis ont servi d'engrais k la terre. 

12 Traite leiirs chefs comme Oreb et Zeb, 

Et tons leurs princes comme Zebee et Salmana. 

13 Car ils disent : " Emparons-nous 
Des demeures de Dieu! " 

14 Mon Dieu, rends-les semblables au tourbillon, 
Au chaume qu'emporte le vent ! 

15 Comme le feu devore la foret, 

Comme la flamme embrase les montagnes, 

16 Ainsi poursuis-les de ta tempete, 
Epouvante-les de ton ouragan. 

17 Couvre leurs faces d'ignominie, 

Afin qu'ils cherchent ton nom, Jehovah. 

18 Qu'ils soient a jamais dans la confusion et I'dpouvante, 
Dans la honte et dans la ruine ! 

19 Qu'ils sachent que ton nom, que toi seul, Jehovah, 
Tu es le Tres-Haut sur toute la terre ! 



PSAUME LXXXIV (VULG. LXXXIIl). 



Ps. 
Ixxxiv. 



s'Emblable pour le fond et pour la forme au Psaume xlii, ce cantique parait avoir ete 
compose par un compagnon d'exil du roi David, vers la fin de la revoke d'Absalon, 
^^j lorsque I'auteur entrevoyait dejk la possibilite de retourner bientot a Jerusalem et 
de revoir le sancftuaire bien-aimd de Sion. Patrizi a emis una autre conjecflure qui ne 
manque pas de vrai semblance. Le levite de la famille de Cord auteur de ce Psaume aurait 
vecu h I'epoque ou Jeroboam I, pour empecher ses nouveaux sujets de se rendre au temple 
de Jerusalem, 6ngea dans ses Etats un nouveau sancfluaire. On sait que la plupart des 
pretres et des le'vites de son royaume, ne voulant pas s'associer a cette impiete, emigrerent 
dans le royaume de Juda. Ce serait pour les encourager a faire ce sacrifice que le pieux 
Invite aurait compose ce cantique. 

Desir de revoir la maison de Dieu (vers. 2-5); aupres de Dieu on trouve force et bon- 
heur (6-9); que le Seigneur exauce sa priere : le sejour dans la maison de Dieu est prefe- 
rable h tous les biens (10-13). 

^ AU maitre de chant. Sur la Gitthienne. Psaume des fils de Core. 

2 Que tes demeures sont aimables, 
Jdhovah Sabaoth ! 

3 Mon ame s'epuise en soupirant apres les parvis de J(^hovah, 
Mon coeur et ma chair tressaillent vers le Dieu vivant. 

4 Le passereau meme trouve une demeure, 

Et I'hirondelle un nid oii elle depose ses petits : 
Tes autels, Jehovah Sabaoth, 
Mon roi et mon Dieu ! 

5 Heureux ceux qui habitent ta maison! 
lis peuvent te loner encore. — Stf/a. 

6 Heureux les hommes qui ont en toi leur force; 
lis ne pensent qu'aux sarjifes montees. 

7 Lorsqu'ils traversent la vallt'e des Larmes 
Ils la changent en un lieu plein de sources, 

Et la pluie d'automne la couvre aussi de benedicflions. 

8 Pendant la marche s'accroit leur vigueur, 
Et ils paraissent devant Dieu k Sion : 

9 " Jdhovah, Dieu des armees, diseiii lis, ecoute ma priere; 
Frcte I'oreille, Dieu de Jacob." — Scla. 



LIBER PSALMORUM. 



167 



silvam : et sicut liamma comburens 
montes : i6. ita persequeris illos in 
tempestate tua : et in ira tua turba- 
bis eos, 17. Imple facies eorum 
ionominia:et quasrent nomen tuum, 
Domine. iS.'Erubescant, et contur- 
bentur in sasculum sasculi : et con- 
fundantur, et pereant. 1 9. Et cogno- 
scant quia nomen tibi Dominus : tu 
solus Altissimus in omni terra. 

— :i:— PSALM US LXXXIIL — :!:— 

Desiderat atria Domini, et felicitatem 
in his habitantium exponit. 

I. In finem, 

Protorcularibus filiisCore,Psalmus. 
UAM dilecta tabernacula 
tua Domine virtutum : 
3. concupiscit, et deficit 
anima mea in atria Do- 
mini. Cor meum, et caro mea ex- 
sultaverunt in Deum vivum. 4. Et- 
enim passer invenit sibi domum : 
et turtur nidum sibi , ubi ponat 




pullos suos. Altaria tua Domine 
virtutum : rex meus, et Deus meus. 
5. Beati, qui habitant in domo tua 
Domine : in saecula sasculorum lau- 
dabunt te. 

6. Beatus vir, cujus est auxilium 
abs te: ascensiones in corde suo dis- 
posuit, 7. in valle lacrymarum in 
loco, quem posuit. 8. Etenim bene- 
dictionem dabit legislator, ibunt de 
virtute in virtutem : videbitur Deus 
deorum in Sion. 9. Domine Deus 
virtutum exaudi orationem meam : 
auribus percipe Deus Jacob. 

10. Protector noster aspice Deus : 
et respice in faciem Christi tui : 

1 1 . quia melior est dies una in atriis 
tuis, super millia. Elegi abjectus 
esse in domo Dei mei : magis quam 
habitare in tabernaculis peccatorum. 

12. Quia misericordiam, et verita- 
tem diligit Deus : gratiam, et glo- 
riam dabit Dominus. 13. Non pri- 
vabit bonis eos, qui ambulant in 
innocentia : Domine virtutum, bea- 
tus homo, qui sperat in te. 



-^0- 



■O—* 



confederation. — Les enfants ou descen- 
dants de Lot, neveu d'Abraham, sont les 
Ammonites et les Moabites. 

10. Allusion aux anciennes vicftoires rem- 
portees par Geddon, Barac et Debora centre 
les Madianites et les Chananeens {Ju,^. 
vii, 22; iv, 15, 24; V, 21). Le torrent de 
Cison (ecrit ici par exception Cisson) des- 
cend des montagnes d'Ephraim et se jette 
dans la Mediterrande. 

1 1. Endor, au S. du Thabor : defaite des 
Chananeens, y«^. v, ig. 

12. Voy. Juo, vii, 25; viii, 12, 21. 

13. Des demeures de Dieii, du pays de 
Chanaan, heritage propre du peuple de 
Dieu. Vulg., dii san£liiaire de Dieit. 

14. Le toitrbillon est I'image frappante 
d'une armee en deroute. 

15. Qui embrase les )nontagnes boisees et 
n'y laisse que des sommets denudes. 

19 Qtiils sacheni, litt. que tot seul, ton nom, 
JehoTah, es le Tres-Haut, etc. Les mots ton 
Jioin formentun second sujet,synonymede/£'z' 
setil. Comp. pour la pensde II Par. xx, 29. 

U'autres : quails sachent que toi seiil, doitt 



le nom est Jehovah, es le Tres-Haut, etc. 
Vulg., quils sachent que ton nom est Jeho- 
vah^ et que seul tu es, etc. 

PSAUME LXXXIV. 

1. Voy. Ps. viii, i et xlii, i. 

2. Tes denietires : pluriel emphatique, pour 
ton sanfluaire, soit le tabernacle du mont 
Sion, soit le temple. 

4. Tes autels (avec le signe de I'accusatif 
en hdbr.) : la phrase est incomplete, mais 
la pensee se devine facilement : moi, je 
trouve tes autels; ou bien : fais-moi trouver 
tes autels. Quelques interpretes soupgonnent 
une legere alteration dans le texte primitif 
de ce verset et du suivant. 

6. En toi, et non dans les hommes. — 
Aux salutes montces (li'.t. les niontces sont 
dans leur ca'ur), c.-a-d. aux pelerinages a 
Jerusalem. On sait que les Evangelistes 
disent toujours ntonter a Jerusalem. 

7-9. Valle'e des Larnies, suivant toutes les 
versions anciennes. La plupart des moder- 
nes traduisent vallee de Baca, nom propre 
qui serait tire de baca, arbuste balsamique. 




168 TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 

10 Toi qui es notre bouclier, vols, 6 Dieii, 
Et regarde la face de ton Oint! 

11 Car mieux vaut un jour dans tes parvis que mille loin de toi; 
Je prdfere me tenir sur le seuil de la maison de mon Dieu, 
Plutot que d'habiter sous les tentes des mediants. 

12 Car Jehovah Dieu est un soleil et un bouclier; 
II donne la grace et la gloire, 
II ne refuse aucun bien a ceux qui marchent dans I'innocence. 

13 Jehovah Sabaoth, 
Heureux celui qui se confie en toi ! 

PSAUME LXXXV (VULG. LXXXIV). 

jRofitant de I'edit de Cyrus, les Israelites exiles a Babylone etaient revenus joyeux 
dans leur patrie. Mais la de nouvelles epreuves les attendaient : ils se trouvcrent 
3j en butte k la jalousie de leurs voisins, qui voulaient les empecher de rebatir les 
murailles de Jerusalem et le temple. C'est a cette situation que convient ce cantique. Le 
Psalmiste remercie Dieu de la delivrance (vers. 2-4); puis, changeant brusquement de 
pensee et de ton, il le conjure d'apaiser sa colere et de secourir son peuple (5-8); a la fin, 
il fait entrevoir a Israel un avenir brillant et prospere (9-14). 

Comme d'autres Psaumes attribues aux fils de Core, celui-ci porte un cachet bien 
marque de ressemblance avec la seconde partie d'Isaie. 

Dans le sens spirituel, le peuple ramene de la servitude et pour qui s'ouvrent de si 
joyeuses perspectives, est le peuple chretien rachete de la mort et du peche par le Christ 
sauveur. 

Ps. Ixxxv. 1 AU maitre de chant. Psaume des fils de Core. 

2 Tu as €\.€ favorable k ton pays, Jdhovah, 
Tu as ramene les captifs de Jacob; 

3 Tu as pardonne I'iniquite de ton peuple, 
Tu as couvert tous ses peches; — Sela. 

4 Tu as retir^ toute ton indignation, 
Tu es revenu de I'ardeur de ta colere. 

5 Retablis-nous, Dieu de notre salut; 
Mets fin k ton ressentiment contre nous. 

6 Seras-tu toujours irritd contre nous.'' 
Prolongeras-tu ton courroux c'ternellemenl? 

7 Ne nous feras-tu pas revenir k la vie, 
Afin cjue ton peuple se rejouisse en toi? 

8 Jehovah, fais-nous voir ta bonte, 
Et accorde-nous ton salut. 

9 Je veux ecouter ce que dira le Dieu Jehovah : — 

II a des paroles de paix pour son peuple et pour ses fideles 
Pourvu qu'ils ne retournent pas k leur folie. 

10 Oui, son salut est proche de ceux qui le craignent, 
Et la gloire habitera de 7iouveaii dans notre pays. 

11 La bonte et la verity vont se rencontrer, 
La justice et la paix s'embrasseront; 

12 La verite germera de la terre, 

Et la justice regardera du haut du ciel. 

13 Jehovah lui-mcme accordera tout bien, 
Et notre terre donnera son fruit. 

14 La justice marchera devant lui, 
Et tracera le chemin k ses pas. 

^4©^ — JO^ — J©^- 



LIBER PSALMORUM. 



169 



— :i=— PSALMUS LXXXIV. — :i:— 

De fine captivitatis gratias agit; adventum 
Christi sperat. 

I. In finem, Filiis Core, Psalmus. 
ENEDIXISTl Domine 
terram tuam : avertisti 
captivitatem Jacob. 3. Re- 
misisti iniquitatem plebis 
tuasioperuisti omnia peccataeorum. 
4. Mitigasti omnem iram tuam : 
avertisti ab ira indignationis tuas. 

5. Converte nos Deus salutaris 
noster : et averte iram tuam a nobis. 
6. Numquid in asternum irasceris 
nobis.^ aut extendes iram tuam a ge- 
neratione in generationem.^ 7. Deus 
tu conversus vivificabis nos : et plebs 
tua lastabitur in te. 8. Ostende nobis 




Domine misericordiam tuam : et 
salutare tuum da nobis. 

9. Audiam quid loquatur in me 
Dominus Deus : quoniam loquetur 
pacem in plebem suam. Et super 
sanctos suos : et in eos, qui conver- 
tuntur ad cor. 10. Verumtamen 
propetimenteseum salutare ipsius : 
ut inhabitet gloria in terra nostra. 
II. Misericordia, et Veritas obvia- 
verunt sibi : justitia, et pax osculata^ 
sunt. 1 2. Veritas de terra orta est : 
et justitia decoelo prospexit. 13. Et- 
enim Dominus dabit benignitatem : 
et terra nostra dabit fructum suum, 
14. Justitia ante eum ambulabit : 
et ponet in via gressus suos. 



.1. 

— • — 

•I* 



10. Ton oint, le roi David; dans I'hypo- 
these de Patrizi, Roboam, reste fidele ^. 
Jehovah; peut-etre I'ordre meme des levites. 

11. Car : que Dieu fasse triompher Da- 
vid, et le d^sir du Psalmiste se r^alisera : 
il pourra retourner aupres du sanftuaire de 
Jerusalem. — • Me tenir siir le seiizl, etre 
gardien de la porte : c'est I'office que rem- 
plissaient les fils de Core (I Par. xxvi, 13-19). 

12. Un soleil et un boticlier .-on trouve 
aupres de lui lumiere et protection. Nulle 
part ailleurs dans I'Anc. Testament Dieu 
n'est appele direcflement un soleil. Vulg., 
Dieii aiiiie la iinsericorde et la inH'ite. — 
Aucun bien : comp. Matth. vi, 33. 

PSAUME LXXXV. 

I. Fils de Core : voy. Ps. xlii. 

5. Rctablis-nous, rends-nous notre an- 
cienne prosperite. 

7. Ce verset est affirmatif dans la Vul- 
gate : tti nous /eras revenir a la vie, etc. 

9. La Vulg. traduit le dernier membre, et 
pour ceux qui revienne7it a leur cceur, qui 
rentrent en eux-memes pour se repentir et 
revenir a Dieu. 

10. Lagloire : c'est surtout la presence de 
Jehovah dans son sanfluaire relev^ de ses 
ruines, avec tous les privileges et toutes les 
benedictions dont cette presence etait pour 
Israel le gage et la source i^Zach. xii, 8 sv.). 
Le temple rebati par Zorobabel n'eut pas la 
magnificence du premier, construit par Sa- 
lomon; mais un honneur plus grand lui etait 
reserve : dans la plenitude des temps, le 
Verbe fait chair y revela sa gloire, " une 



gloire comme celle d'un Fils unique, ne du 
Vhre." Jean, \, 14 sv. 

II. "L^i grace et la veritc, \k justice et la 
paix sont concues sous I'image de figures 
celestes qui descendent sur cette terre re- 
conciliee avec Dieu et s'y rencontrent dans 
une fraternelle union. Comp. des allegories 
toutes semblables dans Isaie (xxxii, 16 sv. 
xlv, 8; lix, 14 sv.). La grace et la verite, 
selon Patrizi, c'est la bonte gratuite de Dieu 
et sa fidelite dans ses promesses; la justice 
et la paix, c'est la fidelite d'Israel a la loi 
divine, rdcompensee par I'abondance de 
tous les biens. Ce passage ouvre une per- 
spedlive sur le regne messianique. 

La justice de Dieu, souriant du haut du 
ciel ci la fidelite du peuple, et la recompen- 
sant par toutes sortes de benediflions. Dans 
le sens spirituel et prophdtique, la verite, 
c'est le Verbe incarne. 

13. Son frtiit, tous les fruits qu'on doit 
attendre d'une terre ainsi benie de Dieu. 
{Lez'it. xxvi, 4). Dans le sens prophetique, ce 
fruit est celui que la vertu du Tres-Haut a 
fait germer dans le sein virginal de Marie. 
Comp. Is. xliv, 3; Zach. viii, 12. 

14. Marchera devant lui, le precedera 
comme son heraut. — Et tracera le cheiiiin 
a ses pas, expression synonyme et parallele 
du membre precedent. D'apres Baethgen, le 
sens est tout different : Le salut (la justice) 
inarche devant lui, et considcre la trace de 
ses pas (pour la suivre); en d'autres termes : 
le salut le precede et le suit. 



170 TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 

PSAUME LXXKVI (VULG. LXXXV). 



^■^g^iEtte belle priere du juste dans Tadversite est composee en grande partie de pensees 
t®i2«i e,^ipj-^,jitggs >i des Psaumes davidiques. Est-ce David kii-meme qui I'a ainsi redigee? 
Ou bien doit-on la regarder comme une CEuvre posterieure, redigee peut-etre par 



un fils de Cor^, et destinee h. un ouvrage liturgique? Cette derniere hypothese est la plus 
vraisemblable; on aurait mis le nom de David en tele dcs Psaumes pour indiquer la veri- 
table source ou on I'avait puise. 

Viens au secours de ton serviteur (vers. i-6), toi qui es le Dieu supreme (7-10); sois 
mon guide, et je te glorifierai (11-13); delivre-moi des ennemis qui me persecutent (14-17)- 

Ps.Ixxxvi. 1 PRIERE de David. 

Prete I'oreille, Jehovah, exauce-moi, 
Car je suis malheureux et indigent. 

2 Garde mon ame, car je suis pieux; 
Sauve ton serviteur, 6 mon Dieu; 
II met sa confiance en toi. 

3 Aie pitie de moi, Seigneur, 
Car je crie vers toi tout le jour. 

4 Rejouis I'ame de ton serviteur, 

Car vers toi, Seigneur, j'eleve mon ame. 

5 Car tu es bon, Seigneur, et clement, 

Et plein de compassion pour tous ceux qui t'invoquent. 

6 Jehovah, prete I'oreille a ma priere. 

Sois attentif k la voix de mes supplications. 

7 Je t'invoque au jour de ma ddtresse, 
Et tu m'exauceras. 

8 Nul ne t'egale parmi les dieux, Seigneur, 
Rien ne ressemble h. tes ceuvres. 

9 Toutes les nations que tu as faites 
Viendront se prosterner devant toi, Seigneur, 
Et rendre gloire h. ton nom. 

10 Car tu es grand et tu operes des prodiges; 
Toi seul, tu es Dieu. 

11 Enseigne-moi tes voies, Jdhovah; 
Je veux marcher dans ta fidelite; 
Attache mon cceur a la crainte de ton nom. 

12 Je te louerai de tout mon coeur, Seigneur, mon Dieu, 
Et je glorifierai ton nom k jamais. 

13 Car ta bonte est grande envers moi, 
Tu as tire mon ame du fond du scheol. 

14 O Dieu, des orgueilleux se sont levds centre moi, 
Une troupe d'honmies violents en veulent a ma vie. 
Sans tenir aucun compte de toi. 

15 Mais toi. Seigneur, tu es un Dieu misericordieux et compatissant, 
Lent a la coli^re, riche en bontd et en fidelite. 

16 Tourne vers moi tes regards et aie pitie de moi; 
Donne ta force a ton serviteur, 

Et sauve le fils de ta servante. 

17 Signale ta bonte envers moi; 

Que mes ennemis le voient et soient confondusi 
Car c'est toi, Jehovah, qui m'assistes et me consoles. 



^-<> <^ O— 



LIBER PSALMORUM. 



171 




■t^: M 'M 'M M W. M W. W. W. M'M-IS^. 'M M %>■ M ^' W- W ^ 

— *— PSALM us LXXXV. — *— 

Petit a Deo custodiri, regi, at contra 
hostes protegi. 

Oratio ipsi David. 
NCLINA Domine aurem 
tuam, et exaudi me : quo- 
niam inops, et pauper sum 
ego. 1. Custodi animam 
meam, quoniam sanctus sum : sal- 
vum fac servum tuum, Deus meus, 
sperantem in te. 3. Miserere mei 
Domine, quoniam ad te clamavi tota 
die : 4. lastifica animam servi tui, 
quoniam ad te Domine animam 
meam levavi. 5. ''Ouoniam tu Do- 
mine suavis, et mitis : et multas mi- 
sericordias omnibus invocantibus te. 
6. Auribus percipe Domine oratio- 
nem meam : et intende voci depre- 
cationis meas. 

7. In die tribulationis meas cla- 
mavi ad te : quia exaudisti me. 
S.Nonestsimilistui indiis Domine: 
et non est secundum opera tua. 
9. Omnes gentes quascumque feci- 



sti, venient, et adorabunt coram te 
Domine : et glorificabunt nomen 
tuum. 10. Quoniam magnus es tu, 
et faciens mirabilia : tu es Deus 
solus. 

ii.Deduc me Domine in via tua, 
et ingrediar in veritate tua : lastetur 
cor meum ut timeat nomen tuum. 

12. Confitebor tibi Domine Deus 
meus in toto corde meo, et glorifi- 
cabo nomen tuum in asternum : 

13. quia misericordia tua magna est 
super me : et eruisti animam meam 
ex inferno inferiori. 

14. Deus, iniqui insurrexerunt 
super me, et synagoga potentium 
quassierunt animam meam : et non 
proposuerunt te in conspectu suo. 
15. Et tu Domine Deus miserator 
et misericors, patiens, et multfe mi- 
sericordias, et verax, 16. respice in 
me, et miserere mei, da imperium 
tuum puero tuo : et salvum fac 
filium ancillas tuas. 17. Fac mecum 
signum in bonura, ut videant qui 
oderunt me, et confundantur : quo- 
niam tu Domine adjuvisti me, et 
consolatus es me. 



PSAUME LXXXVI. 

I. Comp. Ps. xl, 18. 

i.Pieux (comp. iv, 4;xvi, 10) Vulg. sainf. 
Le mot hebreu en effet correspond au grec 
agios dans le Nouv. Testament, mais avec 
cette difference que, dans le Nouv. Testa- 
ment, agios n'est jamais employe pour un 
Chretien determine, un iiidividu. Ici le mot 
pieiix exprime simplement la convidlion in- 
time qu'a le Psalmiste d'appartenir au peu- 
ple de Dieu, d'etre dans sa grace. Pour la 
suite du verset, comp. Is. xxv, 2c; xxxi, 7. 

3. Comp. Ps. Ivii, 2 sv. Seigneur, hebr. 
Adonai. 

4. Comp. Ps. xxv, I. 
6. Comp. Ps. cxxx, 2. 

8. A tes cEuvres : comp. Dent, iii, 24. 

9. Comp. Ps. xxii, 28 sv. La croyance du 
Psalniiste a la future conversion des nafions, 
c.-a-d. des paiens, repose sur la creation de 
I'homme par Dieu, et les manifestations de 
la puissance divine, comme aussi sur les pro- 
messes messianiques. Comp. Apoc. xv, 4. 



lo. Comp. Vs. Ixxii, 18. 

w.Attaclie (ou unis : hebr. iached, imper. 
de iachad) nwn cceur a la crainte de ton nom, 
a ton culte et k ton service, de maniere qu'il 
soit a toi tout entier et sans partage. LXX 
et Vulg. qiie mon coeur se rejouisse (comme 
s'il y avait ic/iad, fut. apocope de citadah, se 
rejouir) dans la ct^ainte de ton notn, d'etre a 
ton service. 

13. Dti fond dii scheol, litt. die scheol qui 
est au-dessous de la terre, du sejour des 
morts {Deut. xxxii, 22). La suite fait con- 
naitre I'extreme danger dont Dieu a tire 
jusqu'ici le Psalmiste. 

14. Comp. Ps. liv, 5. 

15. Comp. Exod. xxxiv, 6. 

16. Lefils de ta servante, k toi par conse- 
quent des le sein de sa mere : le fils de I'es- 
clave ^tait la propri^te du maitre. 

17. Signale ta bonte', etc. {Wit. fais avec 
inoi tin signe po7ir le bonheur) : fais en ma 
faveur une chose qui soit un signe visible, 
une preuve irrecusable de ta bonte pourmoi 
et de ta protection. 



172 



TROISIEME LIVRE DFS PSAUMES. 



Ps. 
Ixxxvii. 




PSAUME LXXXVII (VULG. LXXXVl). 

;Loge de Jerusalem : Uieu I'aime d'un amour de predileflion (vers. 1-3); elle est la 
mere de tous les peoples (4-6) et la source de leur salut (7). 

Ce Psaume parait avoir ete compose sous le regne d'Ezechias, apres la des- 
trucflion de I'arm^e de Sennacherib. Cette delivrance miraculeuse avait jete sur Jerusalem 
un extraordinaire eclat; jamais la ville sainte n'avait ete plus glorieuse ni attire davantage 
I'attention des peuples (comp. II Par. xxxii, 23). 

Tous les interpretes reconnaissent le sens prophetique de ce Psaume. Ce n'est qu'au 
temps du Messie que les nations sont arrivees a la connaissance du vrai Dieu et sont 
venues se ranger autour de la cite sainte; .Sion est done ici la figure de la Jerusalem spiri- 
tuelle, c'est-k-dire de I'Eglise, a qui il a ete dit : " Instruisez toutes les nations." Comparez 
Isaie ii, 2-4: xi, 10; xviii; xix, 23-25; xx; xxiii. 

1 PSAUME des fils de Core. Cantique. 

IL I'a fondee sur les saintes montagnes ! 

2 Jehovah aime les portes de Sion 

Plus que toutes les demeures de Jacob. 

3 Des choses glorieuses ont ete dites sur toi, 
Cite de Dieu ! — Sela. 

4 " Je nommerai Rahab et Babylone parmi ceux qui me connaissent; 
Voici les Philistins, et Tyr, avec I'Ethiopie : 

C'est dans Sion qu'ils sont nes. " 

5 Et Ton dira de Sion : Celui-ci et celui-1^ est ne dans son sein; 
C'est le Tres-Haut qui I'a fondee. 

6 Jehovah inscrira au role des peuples : 
" II est ne dans Sion." — Scla. 

7 Et chanteurs et musiciens dt'setit : 
" Toutes mes sources sont en toi." 



Ps. 

Ixxxviii. 




PSAUME LXXXVII! (VULG. LXXXVIl). 

N Israelite, accable de maux, delaisse meme de ses amis, se plaint amerement h. 
^^■i Dieu (vers. 2-10); Dieu le laissera-t-il descendre dans le scheol (11-13)? Pourquoi 
^^J I'abandonne-t-il en proie a tant de souffrances (14-19)? Le Psaume se termine sans 
une parole d'esperance. L'auteur parait avoir ete familier avec le livre de Job, auquel il 
emprunte plusieurs expressions carac^leristiques. La date qui convient le mieux a cette 
elegie est le regne de Roboam, epoque de cruelles epreuves pour tous les Israelites, et sp^- 
cialement pour tous les pieux levites : rupture de I'unit^ nationale, idolatrie de Jeroboam 
et persecution des pretres et levites restes fidcles k I'ancien culte, invasion du pharaon 
Sesac et assujettissement momentanc de tout le royaume de Juda, etc. Plusieurs interpretes 
soup(jonnent que Vafflii^i.' (\m parle dans ce Psaume n'est pas un individu rdel, mais qu'il 
represente la nation juive sous le regne de Roboam. — Dans le sens spirituel, les Peres 
ont vu en lui une figure du Messie souffrant. 

1 CANTIQUE. Psaume des fils de Core. Au maitre de chant. A chanter sur le ton 
plaintif. Cantique d'Heman I'Ezrahite. 

2 Jehovah, Dieu de men salut, 
Quand je crie la nuit devant toi, 

3 Que ma pricre arrive en ta presence, 
Prete I'oreille a mes supplications ! 

4 Car mon ame est rassasiee de maux, 
Et ma vie touche au sejour des morts, 

5 On me compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, 
Je suis comme un homme ci bout de forces, 



PSAUME LXXXVII. 

I. Le Psalmiste commence brusquement 
I'eloge de Jerusalem sans la nommer, et 



sans nommer Jehovah qui I'a fondee. Peut- 
etre manque-t-il quelques vers au debut. 
2. Les portes de Sion, pour la villa elle- 



LIBER PSALMORUM. 



173 



— :i:— PSALM US LXXXVL — :i:— 
Excellentia civitatis Dei. 

I. Filiis Core, Psalmus Cantici. 
UND AMENTA ejus in 
montibus Sanctis : 3. dili- 




^^j git Dominus portas Sion 
super omnia tabernacula 
Jacob. 4. Gloriosa dicta sunt de te, 
ci vitas Dei. 

5. Memor ero Rahab, et Baby- 
lonis scientium me. Ecce alieni- 
gena2, et Tyrus, et populus i^thio- 
pum, hi fuerunt illic. Numquid 
Sion dicet : Homo, et homo natus 
est in ea : et ipse fundavit earn Al- 
tissimus.^ 6, Dominus narrabit in 
scripturis populorum,et principum: 
horum, qui fuerunt in ea. 



7. Sicut laetantium omnium habi- 
tatio est in te. 

— :i:— PSALMUS LXXXVIL — *— 

Affliftus et ab amicis dereliftus 
se Deo commendat. 

I. Canticum Psalmi. 

Filiis Core, in finem, pro Mahe- 
leth ad respondendum, intellectus 
Eman Ezrahitas. 

OMINE Deus salutis 
meas : in die clamavi, et 
nocte coram te. 3. Intret 
in conspectu tuo oratio 
mea : inchna aurem tuam ad pre- 
cem meam : 4. quia repleta est malis 
anima mea: et vita mea inferno ap- 
propinquavit. 5. ^Estimatus sum 
cum descendentibus in lacum : fa- 




meme. — Les diemeiires de Jacob, ou Dieu 
avait manifest^ sa presence et ou I'arche 
avait reside, telles que Silo et Bethel. 

3. Des choses glorieiises, soit les anciennes 
promesses faites a Jerusalem d'une eternelle 
duree et d'un glorieux avenir, promesses que 
le Psalmiste va developper par la bouche de 
Dieu; soit les paroles memes que Dieu va 
prononcer. 

4. Rahab (tumulte) est le nom d'un monstre 
mythique, et le nom symbolique de I'Egypte 
{Is. XXX, 7; li, 9; Ps. Ixxxix, ii); Baby/o/ie 
est le grand empire du nord : le jour 
viendra ou ces deux empires connaitront 
et honoreront le vrai Dieu. Les Philistins, 
Tyr et I'Ethiopie, avec lesquels Ezechias 
avait eu des relations, sont nommes en- 
suite. Dieu pourra dire de chacun de ces 
peuples : Cehii-ci est ne Id, dans Sion ; 
Sion est devenue leur mere, la mere de 
tous les peuples ; ils ont chez elle droit de 
cite, (comp. Is. Ixvi, 7; liv, 1-3; Zach. 
viii, 23). Comment cela se fera-t-il ? II 
s'agit evidemment d'un changement moral, 
d'une naissance spirituelle, de ce que le 
Nouv. Testament appelle : " renaitre de 
I'eau et de I'Esprit {Jean, iii, 8) " : I'eau du 
bapteme, et I'Esprit d'adoption qui fait les 
enfants de Dieu. 

5. De Sion, ou a Sion. — Cehii-ci et 
celui-ld,\\\X. un honiuie et un hoinnie, c.-a-d. 
une multitude d'hommes appartenant aux 
peuples les plus divers. — Qui Va fonde'e, 
ou qui Paffermit et la rend invincible a ses 
ennemis. Cette promesse assure la perpe- 
tuite de I'Eglise, apres qu'elle a recu dans 



son sein les paiens convertis. Comp. Matth. 
xvi, 18. 

6. Le Psalmiste represente Jehovah les 
inscrivant au role des peuples, c.-a-d. sur un 
grand livre ou les peuples sont recenses 
avec tout ce qui les concerne. 

7. Joie des paiens convertis : ils sont re- 
presentes venant en procession, avec des 
chants et des danses, faire leur entree dans 
Sion ; ils s'ecrient : Toutes les sources de 
mon salut et de ma felicite sont en toi. 
Comp. Is. xii, 3. 

PSAUME LXXXVIII. 

1. Sur le ton plaintij : voy. Ps. liii. — 
Cantique, hebr. niaskil : voy. Ps. xxxii. — 
Hciiian I'Ezrahite (fils de Zara), personnnge 
contemporain de Salomon, celebre par sa 
sagesse (I Par. ii, 6; I Rois, iv, 31). Un 
levite de ce nom figure avec Asaph comme 
I'un des chefs proposes par David a la mu- 
sique sacree (I Par. vi, 33-44). 

Tout cela semble a beaucoup d'interpretes 
faire deux litres distinfls, juxtaposes par 
erreur, et dont le dernier serait seul authen- 
tique. D'autres conservent le tout : les fils 
de Cor^ ne viendraient la que pour la partie 
musicale, et le veritable auteur du cantique 
serait He'man; ou bien le Coraite de la pre- 
niiere partie du titre et I'Ezrahite Heman 
ne seraient qu'un seul et meme personnage, 

2. Dieu de mon salut : c'est le seul rayon 
d'espoir qui brille a travers la profonde tris- 
tesse de ce Psaume. — Ouandje crie, etc. 
D'autres, le jour je finvoque, la mcit je suis 
devant toi. 



174 troisi£me livre des psaumes. 

6 Delaisse parmi les morts, 
Pareil aux cadavres etendus dans le sepulcre, 
Dont tu n'as plus le souvenir, 
Et qui sont soustraits h. ta main. 

7 Tu m'as jete au fond de la fosse, 
Dans les tenebres, dans les abimes. 

8 Sur moi s'appesantit ta fureur, 
Tu m'accables de tous tes Acts. — Se7a. 

9 Tu as eloigne de moi mes amis, 
Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur; 
Je suis emprisonnd sans pouvoir sortir. 

10 Mes yeux se consument dans la souffrance, 
Je t'invoque tous les jours, Seigneur, 
J'etends les mains vers toi. 

11 Feras-tu un miracle pour les morts? 
Les ombres se leveront-elles pour te louer? — Se/a. 

12 Publie-t-on ta bonte dans le sepulcre, 
Ta fidelite dans I'abime? 

13 Tes prodiges sont-ils connus dans la region des tenebres, 
Et ta justice dans la terre de I'oubli? 

14 Et moi, Jehovah, je crie vers toi, 
Ma priere va au-devant de toi des le matin. 

15 Pourquoi, Jehovah, repousses-tu mon ame? 
Pourquoi me caches-tu taface? 

16 Je suis malheureux et moribond depuis ma jeunesse; 
Sous le poids de tes terreurs, je ne sais que devenir. 

17 Tes fureurs passent sur moi, 
Tes epouvantes m'accablent. 

18 Comme des eaux dcbordees elle m'environnent tout le jour; 
EUes m'assiegent toutes ensemble. 

19 Tu as Eloigne de moi mes amis et mes proches; 
Mes compagnons, ce sont les tenebres de la tombe. 

PSAUME LXXXIX (VULG. LXXXVUl). 

fE Psaume a pour auteur Ethan, frere d'Heman, I'auteur du Psaume prece'dent 
(I Par. ii, 6; I Rois, iv, 31), le meme peut-elre que le levite Etlian, prepose par 

3j David, avec Asaph et Heman, k la musique sacree (I Par. vi, 29; xv, 17) II parait 
avoir e'te compose sous le rcgne de Roboam,apres le schisme des dix tribus et a I'occasion 
de I'invasion du roi d'Egypte Sesac (voy. 1 AV/j, xiv, 25-27; II Par.y^\\, 2-9). Temoin, dans 
sa vieillesse, des calamites du royaume de David et de Salomon, le Psalmiste commence 
par rappeler en general les promesses faites a David (vers. 2-5) par un Dieu tout-puissant 
(6-15), capable d'assurer le bonheur de son peuple (16-19); puis il donne le texte meme de 
ces promesses (20-38), et il demande k Dieu d'accorder un prompt secours au roi et au 
peuple C39-52)- 

La prophetic qui remplit la deuxi^me partie du Psaume est essentiellement messia- 
nique. La race de David a ete depouillee de tout, sauf de I'honneur de donner le Messie 
au monde : c'est la la grande ^^rf^V^ qui lui sera certainemcnt accordee, le grand objet de 
\a.Jidc'liic do. Dieu dans ses promesses {Eccli. xlvii, 24; Ltic, i, 72 sv.). 

Ps. 1 CANTIQUE d'Ethan I'Ezrahite. 

Lwxix. 

2 Je veux chanter a jamais les bontes de Jehovah; 

A toutes les generations ma bouche fera connaitre ta fidelite. 

3 Car je dis : La bonte est un Edifice eternel, 
Dans les cieux tu as etabli ta fidelite. 

4 " J'ai contracfle alliance avec mon €\\x\ 

J'ai fait ce serment a David, mon serviteur : 

5 Je veux afTermir ta race pour toujours, 

Etablir ton trone pour toutes les generations." — iicla. 




LIBER PSALMORUM. 



175 



ctus sum sicut homo sine adjutorio, 
6. inter mortuos liber : sicut vulne- 
rati dormientes in sepulcris, quo- 
rum non es memor amplius : et ipsi 
de manu tua repulsi sunt, 7, Posue- 
runt me in lacu inferiori : in tene- 
brosis, et in umbra mortis, 8, Super 
me confirmatus est furor tuus : et 
omnes fluctus tuos induxisti super 
me, 9, Longe fecisti notos meos a 
me : posuerunt me abominationem 
sibi. Traditus sum, et non ingredie- 
bar : 10. oculi mei languerunt prse 
inopia. Clamavi ad te Domine tota 
die : expandi ad te manus meas. 

II. Numquid mortuis facies mi- 
rabilia : aut medici suscitabunt, et 
confitebuntur tibi.^ 12, Numquid 
narrabit aliquis in sepulcro miseri- 
cordiam tuam, et veritatem tuam 
in perditione? 13. Numquid cogno- 
scentur in tenebris mirabilia tua : et 
justitia tua in terra oblivionis? 

14. Et ego ad te Domine clamavi : 
et mane oratio mea prasveniet te. 
15. Ut quid Domine repellis ora- 
tionem meam : avertis faciem tuam 
a me? 16. Pauper sum ego, et in 
laboribus a juventute mea : exalta- 



tus autem, humiliatus sum et con- 
turbatus, 17. In me transierunt iras 
tu3£ : et terrores tui conturbaverunt 
me. 18. Circumdederunt me sicut 
aqua tota die : circumdederunt me 
simul. 19. Elongasti a me amicum, 
et proximum : et notos meos a mi- 
ser i a. 

-*- PSALMUS LXXXVIII. -:i:- 

Enarrat foedus Dei cum Davide, et queritur 
de Christi dilatione ac persecutionibus, a 
quibus petit liberari. 

I, Intellectus Ethan Ezrahitas. 

riSERICORDIAS Domi- 
ni in asternum cantabo. In 
generationem et genera- 
tionem annuntiabo verita- 
tem tuam in ore meo. 3. Quoniam 
dixisti : In asternum misericordia 
asdificabitur in coslls : prasparabitur 
Veritas tua in eis. 4. Disposui testa- 
mentum electis meis, "juravi David 
servo meo : 5, usque in asternum 
prjEparabo semen tuum, Et asdifi- 
cabo in generationem, et generatio- 
nem sedem tuam. 




«2 Rec 
12. 



6. Z?t'/aisse, Vulg. h'der que les Peres en- 
tendent du Sauveur /t'dre en face de la mort 
et de ses persecuteurs. Le Hir et d'autres, 
gisant parini les marts, litt. ma cotcche est 
parmi les morts. Le mot hebreu est obscur 
ici et probablement fautif. — Soicstraits a 
fa main, a I'aflion de ta providence. Vulg., 
repousse's de ta main. 

7. Fosse, tenebres, etc., expressions qui 
designent le sejour des morts (scheol) et le 
sepulcre. 

9. Pris a la lettre, tous ces traits con- 
viennent soit a un lepreux, soit a un prison- 
nier; au figure, ils peignent un malheureux 
accable de souffrances (comp.y^^iiJ, xxxi, 34), 
et c'est probablement dans ce dernier sens 
qu'on doit les entendre. 

11-13. Pensee : les hommes descendus 
au scheol ne peuvent plus c^lebrer les 
louanges de Dieu comme on le fait sur la 
terre : pourquoi done Dieu me laisse-t-il 
mourir? Voy. Ps. vi, 6, note. 

Un miracle, pour rappeler les morts a la 
vie. — Les o?nhres, hebr. les rephaim, litt. 
les etres sans consistance, tels que sont les 
morts dans le scheol. — La terre de Voubli, 



oil les ombres, oubliees de Dieu, ne se sou- 
viennent plus de lui. 

15. Mon dme, moi; \'^ulg., ma priere. 

17. Tes epouva7ites, comparees k des flots 
souleves, m'aneantissent, m'engloutissent. 

19. Mes compag/ions, etc. : il ne m'en 
reste plus d'autres. Comp. Job, xvii, 14. 

PSAUMi. LXXXIX. 

1. Cantiqiie, hebr. maskil : voy. Ps. xxxii. 

2. Pontes, misericordes gratuites...yfi///z7/ 
k tenir les promesses : toute I'esperance d'ls- 
rael reposait sur ce double fondement, qu'Is- 
rael appelle les misericordes fideles, c.-a-d. 
assurees ix David et a sa posterite {Is. Iv, 3). 

3. Dans les cieux, c.-a-d. dans une region 
ou tout est immuable. La Vulgate rapporte 
a tort i7i ca'lis a ce qui precede ; en outre, 
elle traduit (habituellement : voy. vers. 5) par 
preparer le verbe hebreu coim, qui signifie 
presque toujours aff^ermir, consolider. 

Suit un resum^ des promesses faites a 
David (voy. II Sa)n. vii), place dans la 
bouche de Dieu. 

4. Mon elu, David : comp. I Rois, viii, 16. 
Vulg., mes elus : David et ses descendants. 



176 



TROISIEME LIVRE DES PSAUMES. 



6 Les cieux celebrent tes merveilles, Jehovah, 
Et ta fideHte dans I'assemblee des saints. 

7 Car qui pourrait, dans le ciel, se comparer a Jehovah? 
Qui est semblable a Jehovah parmi les fils de Dieu? 

8 Dieu est terrible dans la grande assemblee des saints, 
II est redoutable pour tous ceux qui I'entourent. 

9 Jdhovah, Dieu des armees, qui est comme toi? 
Tu es puissant, Jehovah, et ta fidelite t'environne. 

10 C est toi qui domptes I'orgueil de la mer; 

Quand ses flots se soulevent, c'est toi qui les apaises. 

11 C'est toi qui ecrases Rahab comme un cadavre, 
Qui disperses tes ennemis par la force de ton bras. 

12 A toi sont les cieux, a toi aussi la terre; 

Le monde et ce qu'il contient, c'est toi qui I'as fonde. 

13 Tu as cre'e le nord et le midi; 

Le Thabor et THermon tressaillent a ton nom. 

14 Ton bras est arme de puissance 
Ta main est forte, ta droite elevee. 

15 La justice et I'equite sont le fondement de ton trone, 
La bonte et la fidelite se tiennent devant ta face. 

16 Heureux le peuple qui connait les joyeuses acclamations, 
Qui marche a la clarte de ta face, Jehovah! 

17 11 se rejouit sans cesse en ton nom, 
Et il s'eleve par ta justice. 

18 Car tu es sa gloire et sa puissance, 
Et ta faveur eleve notre force. 

19 Car de Jehovah vient notre bouclier, 
Et du Saint d'Israel notre roi. 

20 Tu parlas jadis dans une vision a ton bien-aime, en disant 
" J'ai prete assistance a un heros, 

J'ai eleve un jeune homme du milieu du peuple. 

21 J'ai trouve David, mon serviteur, 
Je I'ai oint de mon huile sainte. 

22 Ma main sera constamment avec lui, 
Et mon bras le fortifiera. 

23 L'ennemi ne le surprendra pas, 

Et le fils d'iniquite ne I'emportera pas sur lui. 

J'ecraserai devant lui ses adversaires, 

Et je frapperai ceux qui le haissent. 

Ma fidelite et ma bonte seront avec lui, 

Et par mon nom grandira sa puissance. 
6 J'etendrai sa main sur la mer 

Et sa droite sur les tleuves. 

11 m'invoquera " Tu es mon pere, 

Mon Dieu et le rocher de mon salut. " 

Et moi je ferai de lui le premier-ne, 

Le plus eleve des rois de la terre. 
9 Je lui conserverai ma bonte a jamais, 

Et mon alliance avec lui sera indissoluble, 



24 

25 
26 

27 
28 



6-ig. Comme la valeur d'une promesse se 
mesure a la dignite de celui qui I'a faite, le 
Psalmiste entonne une hymne pour celebrer 
la grandeur de Dieu, specialement sa toute- 
puissance et sa fidelite. 

6. Les saints, comme les fils de Dieu 
au verset suivant, sont les anges, qui com- 
posent la cour celeste {/ob, i, 6; v, i; 



XV, 



8. Terrible dans la grande asenibleej ou 



bien, grandenient terrible dans Vassemblee 
des saints, c.-a-d. des anges. 

9. Ta fide/itJ, comme un tribut insdpa- 
rable de toi, etc. 

1 1 . Comme un cadavre, propr. comme un 
guerricr frappc du glaive. 

13. Le Tliabor a I'ouest du Jourdain, 
I'Hermon a Test, marquant les deux autres 
points cardinaux. Sens : Dieu est le souve- 
rain maitre de la terre creee par lui. 



LIBER PSALMORUM. 



177 



6. Confitebuntur coeli mirabilia 
tuaDomine: etenim veritatem tuam 
in ecclesia sanctorum. 7. Quoniam 
quis in nubibus asquabitur Domino : 
similis erit Deo in filiis Dei? 8, Deus, 
qui glorificatur in consilio sancto- 
rum : magnus et terribilis super 
omnes qui in circuitu ejus sunt, 
9. Domine Deus virtutum quis si- 
milis tibi? potens es Domine, et Ve- 
ritas tua in circuitu tuo. 

10. Tu dominaris potestati ma- 
ris : motum autem fluctuum ejus tu 
mitigas. 1 1. Tu humiliasti sicut vul- 
neratum, superbum : in brachio vir- 
tutis tuae dispersisti inimicos tuos. 
12. *Tui sunt coeli, et tua est terra, 
orbem terras et plenitudinem ejus tu 
fundasti : 13. aquilonem, et mare 
tu creasti. Thabor et Hermon in 
nomine tuo exsultabunt : I4.. tuum 
brachium cum potentia. Firmetur 
manus tua, et exaltetur dextera tua: 
15. Justitia et judicium praeparatio 
sedis tuas. Misericordia et Veritas 
prascedent faciem tuam : 

16. Beatus populus, qui scit jubi- 
lationem. Domine, in lumine vultus 
tui ambulabunt, 17. et in nomine 



tuo exsultabunt tota die : et in justi- 
tia tua exaltabuntur. 18. Quoniam 
gloria virtutis eorum tu es : et in 
beneplacito tuo exaltabitur cornu 
nostrum. 19. Quia Domini est as- 
sumptio nostra : et sancti Israel re- 
gis nostri. 

20. Tunc locutus es in visione 
Sanctis tuis, et dixisti : Posui adju- 
torium in potente : et exaltavi ele- 
ctum de plebe mea. 21. Tnveni 
David servum meum : oleo sancto 
meo unxi eum. 22. Manus enim 
mea auxiliabitur ei : et brachium 
meum confortabit eum. 23. Nihil 
proficiet inimicus in eo, et filius ini- 
quitatis non apponet nocere ei. 
24. Et concidam a facie ipsius ini- 
micos ejus : et odientes eum in fu- 
gam convertam. 25. Et Veritas mea, 
et misericordia mea cum ipso : et in 
nomine meo exaltabitur cornu ejus. 

26. Et ponam in mari manum ejus : 
et in fluminibus dexteram ejus. 

27. Ipse invocabit me : '^ Pater meus 
es tu : Deus meus, et susceptor sa- 
lutis meas. 28. Et ego primogenitum 
ponam ilium excelsum pras regibus 
terr£e. 29. In asternum servabo illi 



^i Reg. 16, 
I. 12. Adt. 
13, 22. 



'^2 Reg. 7, 
14. 



15. 6"^ tiennent devani ta face, comme des 
serviteurs qui attendent les ordres de leur 
niaitre. 

16. Lepetiple, celui du royaume dejuda, 
ou le culte de Jehovah s'^tait maintenu. — 
Lesjoyeiises acclamations et le son des trom- 
pettes qui annon^aient les fetes religieuses 
{Lev. xxiii, 24; xxv, 9). 

17. Eft ton nom, en Dieu manifeste par 
ses revelations et ses prodiges. — Par ta 
justice, la fidelite de Dieu aux engagements 
et aux promesses de son alliance. 

18. Notre force, litt. notte come. 

19. Sens : c'est Jehovah qui nous donne 
notre bouclier et notre roi, notre roi qui est 
en meme temps notre bouclier : il est done 
impossible qu'Israel devienne la proie d'une 
puissance paienne. D'autres traduisent : 
Jehovah est notre boticlier^eile Saint cV Israel 
notre roi. 

20. Ton dien-aime', le prophete Samuel 
(I Sant. xvi, 12 sv.), ou Nathan (I Far. 
xvii, 7-15), peut-etre David lui-meme. Plu- 
sieurs manuscrits hebreux et toutes les an- 
ciennes versions ont le pluriel, a vies bien- 
ainies, Samuel et Nathan. — A im heros. 



un vaillant : cette assistance avait done pour 
but de lui donner la vi(ftoire sur ses enne- 
mis (par ex. Goliath). — Un jeune homme, 
David; Vulg., a mon e'lu. 

Les verbes sont au parfait dans les vers. 
20 et 21, parce que David etait deja sacre 
et etabli roi sur tout Israel, quand il regut 
de la bouche de Nathan les promesses men- 
tionndes II Sam. vii. 

23. Allusion a Saiil et aux autres ennemis 
de David. 

25. Par mon nom : meme sens qu'au 
vers. 17. — Ptcissaftce, litt. corne. 

26. Allusion a la promesse faite (/?.?«/. xi, 14; 
Jos. i, 4. Comp. Ps. Ixxii, 8;. Le royaume de 
Salomon touchait d'un cote k la Mediterra- 
nee, de I'autre a I'Euphrate. Celui du Messie 
s'etendra d'un bout du monde a I'autre. 

27. II m'invoqtiera, en me donnant le nom 
de pere. Ce mot a dans la Bible un sens tres 
etendu; il exprime toutes les tendres affec- 
tions. David est fils de Dieu par adoption; 
de meme Salomon (I Par.wW, 13); le Mes- 
sie le sera par nature. 

28. Le premier-nc : David aura le droit 
d'ainesse parmi les rois de la terre. 



N° 23 — LA SAINTE BIBLE. TO.ME IV. — 13 



178 



TROISlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



30 J'^tablirai sa posterite pour une duree eteinelle, 
Et son trone aura les jours des cieux. 

31 Si ses fils abandonnent ma loi, 

Et ne marchent pas selon mes ordonnances; 

32 S'ils violent mes preceptes, 

Et n'observent pas mes commandements; 

33 Js punirai de la verge leurs transgressions, 
Et par des coups leurs iniquitds; 

34 Mais je ne lui retirerai pas ma bonte, 
Et je ne ferai pas mentir ma fidelite; 

35 Je ne violerai pas mon alliance, 

Et je ne changerai pas la parole sortie de mes levres. 

36 Je I'ai jurd une fois par ma saintete; 
Non, je ne mentirai pas a David. 

;^7 Sa posterite subsistera eternellement, 

Son trone sera devant moi comme le soleil; 

38 Comme la lune, il est etabli pour toujours. 
Et le temoin qui est au ciel est fidele. " Se7a. 

39 Et toi, tu as rejete, et tu as dedaigne, 
Et tu t'es irrite contre ton Oint! 

40 Tu as pris en degout I'alliance avec ton serviteur, 
Tu as jete a terre son diademe profane. 

41 Tu as renverse toutes ses murailles, 
Tu as mis en mines ses forteresses. 

42 Tous les passants le depouillent; 

II est devenu I'opprobre de ses voisins. 

43 Tu as eleve la droite de ses oppresseurs, 
Tu as rejoui tous ses ennemis. 

44 Tu as fait retourner en arriere le tranchant de son glaive, 
Et tu ne I'as pas soutenu dans le combat. 

45 Tu Fas depouille de sa splendeur, 
Et tu as jete par terre son trone, 

46 Tu as abrege les jours de sa jeunesse, 
Et tu I'as couvert d'ignominie. — Sc'la. 

47 Jusques h. quand, Jehovah, te cacheras-tu pour toujours, 
Et ta fureur s'embrasera-t-elle comme le feu? 

48 Rappelle-toi la brievete de ma vie, 

Et pour quelle ^phemere existence tu as cree les fils de I'homme ! 

49 Quel est le vivant qui ne verra pas la mort, 

Oui soustraira son ame au pouvoir du scheol? — Sc/a. 

50 Ou sont, Seigneur, tes bont^s d'aulrefois, 
(2ue tu juras a David dans ta fidelite.'' 

51 Souviens-toi, Seigneur, de I'opprobre de tes serviteurs; 

Soin'it'/ts-hii que je porte dans mon sein les outrages ds tant de peuples nombieux ; 

52 Souviois-ioi des outrages de tes ennemis, Jehovah, 
De leurs outrages contre les pas de ton Oint. 



53 Beni soit k jamais Jehovah! 
Amen! Amen! 



30. Les jours des cicttx, une duree sans 
limite. Cette promesse ne sera complete- 
ment realisee dans la postdrite de David 
que dans le sens messianique. 

33. Emprunte a II Sam. vii, 14-16. 



38. Le tciiiflin : Dieu lui-meme, qui atteste 
ce qu'il decrete (/o/^, xvi, 20; Hcbr. vi, 19); 
il y a ainsi gradation. 

39. Tu t'es irrite'; \'ulg. , tu as differc re- 
tarde ioti Oint. 



— J€>5 \©\ \©\ ^©<— 



LIBER PSALMORUM. 



179 



misericordiam meam : et testamen- 
tum meum fidele ipsi. 30. Et ponam 
in saeculum saeculi semen ejus : et 
thronum ejus sicutdies coeli. 3i- Si 
autem dereliquerint filii ejus legem 
meam : et in judiciis meis non am- 
bulaverint : 32. si justitias' meas 
profanaverint : et mandatamea non 
custodierint : 33. visitabo in virga 
iniquitates eorum : et in verberibus 
peccata eorum, 34. Misericordiam 
autem meam non dispergam ab eo : 
neque nocebo in veritate mea : 
35. neque profanabo testamentum 
meum : et quae procedunt de labiis 
meis non faciam irrita. 36. Seme! 
juravi in sancto meo, si David men- 
tiar : 37. semen ejus in jeternum 
manebit. 38. Et ''thronus ejus sicut 
sol in conspectu meo, et sicut luna 
perfecta in asternum : et testis in 
coelo fidelis. 

39. Tu vero repulisti et despe- 
xisti : distulisti Christum tuum, 

40. Evertisti testamentum servi tui : 
profanastiin terraSanctuarium ejus, 

41. Destruxisti omnes sepes ejus : 
posuisti firmamentum ejus formidi- 
nem. 42, Diripuerunt eum om.nes 
transeuntes viam : factus est oppro- 



brium vicinis suis, 43. Exaltasti 
dexteram deprimentium eum : lasti- 
ficasti omnes inimicos ejus. 44, A.ver- 
tisti adjutorium gladii ejus : et non 
es auxiliatus ei in bello. 45. Destru- 
xisti eum ab emundatione : et sedem 
ejus in terram coUisisti. 46, Mino- 
rasti dies temporis ejus : perfudisti 
eum confusione, 

47. Usquequo Domine avertis in 
finem : exardescet sicut ignis ira 
tua? 48, Memorare quae mea sub- 
stantia : numquid enim vane consti- 
tuisti omnes filioshominum?49.Quis 
est homo, qui vivet, et non videbit 
mortem : eruet animam suam de 
manu inferi? 50. Ubi sunt miseri- 
cordiae tuas antiquae Domine, -^sicut 
jurasti David in veritate tua.^ 

5 1 . Memor esto Domine opprobrii 
servorum tuorum (quod continui 
in sinu meo) multarum gentium, 

52, Quod exprobraverunt inimici 
tui Domine, quod exprobraverunt 
commutationem Christi tui. 

53. Benedictus Dominus in aster- 
num : fiat, fiat. 



fo. Reg. 7, 
II. 



40. Ton serviteur, David. — Son dtadhne, 
enleve avec d'autres d^pouilles precieuses 
par Sesac. Vulg. so/i sanfluairc, peut-etre 
en ce sens que le diadenie des rois d' Israel, 
representants de Jehovah, etait I'insigne 
sacre de la puissance meme de Dieu. 

41. Tu as mis en mines j Vulg., iu as re- 
pandtc la fray ear dans ses forteresses. 

46. Roboam avail 46 ans, quand il fut 
vaincu par Sesac; il vecut encore 12 ans 
dans I'humiliation et la honte (II Par. 
xii, 2, 13). 



Que Dieu mette fin k cette contradicflion 
entre ses promesses et la situation a(fluelle. 

47. Comp. Ps. Ixxix, 5. 

48. Pour quelle ephemere existence, litt. 
pojir quelle vanite. Sens : hate-toi de nous 
secourir, afin que la generation presente aie 
part aux benedicftions promises! 

52. Centre les pas, la conduite de ton roi; 
ce sens est loin d'etre sur. Vulg., au sujet 
de ton chans^ejuent a Vcgard de ton Oint. 



53- 



Doxologie servant de conclusion au 



^e livre des Psaumes. 




^^ 




180 QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 



^ LIVRE QUATRIEME. 

Le Psaume cii, compose sur la fin de la captivite dc Babylone, indique 
que les Psaumes dont se compose ce livre ont ete recueilHs pen avant 
Tepoque ou, sous Esdras, le canon des Juifs fut forme. La plupart n'ont pas 
de titre, et trois seulement portent un nom d'auteur. lis ne se rapportent, en 
general, a aucune circonstance particuliere; ce sont des chants a la gloire de 
Jehovah, dont la puissance s'etend sur tout I'univers (d'apres Le Hir). 

PSAUME XC (VULG. LXXXIX). 

^E titre de ce Psaume, la couleur antique du style et de nombreux traits de res- 
semblance avec le Pentateuque, particulierement le Deutdronome, autorisent a 
I'attribuer a Moise, qui I'aurait compose a I'occasion de la mort prematuree des 
enfants d'Israel dans le desert. II se distingue par la magnificence des images et 
une melancolie penetrante. 

Contraste entre I'eternite de Dieu et la brievete de la vie humaine (vers. i-6); peinture 
des miseres de I'homme (7-12); que Dieu vienne en aide a ses serviteurs (13-17). 

Ps. XC. ' PRIERE de Moise, homme de Dieu. 

Seigneur, tu as ete pour nous un refuge d'age en age. 

2 Avant que les montagnes fussent n^es, 

Et que tu eusses enfante la terre et le monde, 
De I'eternite a I'eternite tu es, 6 Dieu. 

3 Tu reduis les mortels en poussiere, 

Et tu dis : " Retournez, fils de I'homme!" 

4 Car mille ans sont, a tes yeux, 
Comme le jour d'hier, quand il passe, 
Et comme une veille de la nuit. 

5 Tu les emportes, semblables a un songe; 
Le matin, comme I'herbe ils repoussent : 

6 Le matin, elle fleurit et pousse; 

Le soir, elle se fletrit et se dessfeche. 

7 Ainsi nous sommes consumes par ta colere, 
Et ta fureur nous terrific. 

8 Tu mets devant toi nos iniquites, 

Nos fautes cachdes h. la lumicre de ta face. 

9 Tous nos jours disparaissent par ton courroux, 

Nous voyons nos annees s'evanouir comme un son leger. 

10 Nos jours s'elevent a soixante-dix ans, 

Et dans leur pleine mesure c\ quatre-vingts ans ; 
Et leur splendeur n'est que peine et misere, 
Car ils passent vite, et nous nous envolons! 

11 Qui comprend la puissance de ta colere, 

Et ton courroux, egal k ta majeste redoutable? 

12 Enseigne-nous a bien compter nos jours, 
Afin que nous acquerions un coeur sage. 

13 Reviens, Jehovah; jusques k quand ...? 
Aie pitie de tes serviteurs. 

14 Rassasie-nous le matin de ta bonte, 

Et nous serons tous nos jours dans la joie et I'alldgresse 

15 Rejouis-nous autant de jours que tu nous a humilies, 
Autant d'annees que nous avons connu le malheur. 



LIBER PSALMORUM. 



181 



40, 6. 




-:!:— PSALM US LXXXIX. — :i-- 

Oratio qua homo vitte instabilitatem spe- 
(ftans ad Deum confugit. 

Oratio Moysi hominis Dei. 

OMINE, refugiiim factus 
es nobis : a generatione in 
generationem. 2. Prius- 



: quam montes fierent, aut 
formaretur terra, et orbis : a sasculo 
et usque in sasculum tu es Deus. 
3. Ne avertas hominem in humili- 
tatem : et dixisti : Convertimini filii 
hominum. 4. Quoniam mille anni 
ante oculos tuos, tamquam dies 
hesterna, quae prasteriit, et custodia 
in nocte, 5. quae pro nihilo haben- 
tur, eorum anni erunt. 6. "Mane 
sicut herba transeat, mane floreat, 
et transeat : vespere decidat, indu- 
ret, et arescat. 



7. Ouia defecimus in iratua,et in 
furore tuo turbati sumus. 8. Posuisti 
iniquitates nostras inconspectu tuo: 
saeculum nostrum in illuminatione 
vultus tui. 9. Quoniam omnes dies 
nostri defecerunt : et in ira tua de- 
fecimus. Anni nostri sicut aranea 
meditabuntur : 10. ^'dies annorum ^'EccH. 18. 
nostroruminipsisjSeptuagintaanni. ^' 
Si autem in potentatibus octoginta 
anni : et amplius eorum, labor et 
dolor. Quoniam supervenit mansue- 
tudo : et corripiemur. 1 1. Quis no- 
vit potestatem irae tuae : et pras 
timore tuo iram tuam 12. Dinume- 
rare.? Dexteram tuam sic notam 
fac : et eruditos corde in sapientia. 
13. Convertere Domine usque- 
quo.'' et deprecabilis esto super ser- 
vos tuos. 14. Repleti sumus mane 
misericordia tua : et exsultavimus, 
et delectati sumus omnibus diebus 
nostris. 15. Laetati sumus pro die- 



PSAUME XC. 

1. Homme de Dieii (comp. Dent, xxxiii, i; 
Jug. xiv, 6) : ce titre honorifique donne aux 
anciens prophetes exprime un rapport 
d'union intime avec Dieu. 

2. Les montagnes, qui sont pourlant I'em- 
bleme de la duree et de la force. 

3. Reiournez en poussiere : allusion k la 
sentence portee contre Adam pecheur (6"^;^. 
iii, 19). D'autres : Et tu dis h. une nouvelle 
generation : A ton tour viens \ la vie : con- 
traste entre I'immuable eternite de Dieu et 
I'existence mobile de I'homme (comp. EccL 

i, 4). 

4. Mille atis ecoules ne paraissent pas 
aux yeux de Dieu une durde plus longue que 
ne nous parait le jour d'hier consider^ au 
moment ou il se termine. Cf. II Pet. iii, 8 : 
" Mille ans sont devant le Seigneur (Jesus- 
Christ) comma un seul jour." — Couime une 
veille : la nuit se partageait alors en trois 
veilles. 

5. Vulg., choses gui ne comptent potir rien, 
voilk ce que sont leurs amie'es; elles sont en 
tres petit nombre. Au vers. 6, elle donne h. 
chalaf le sens de passer : leur vie passe en 
un matin, comme PJierbe qui fleicrit et passe, 
et qui le soir tonibe et se dessccJie. Le mot 
induret ne repond k rien dans I'hebreu. 

7. Ce verset nous ramene a I'histoire d'ls- 
rael dans le desert, ou le plus grand nombre 
fut condamne a mourir en punition de ses 
fautes. Comp. Nombr. xiv, 29; Dcut. i, 35. 



8. Nos fautes cacke'es, par opposition aux 
iniquiies ow transgressions publiques. Vulg. 
notre vie. 

9. Comnie un soti le'ger; d'autres, comme 
un scupirj ou bien, comme tinepefisee (comp. 
Homere, Odyss. vii, 36). Vulg., nos annees 
s'' exerceront (ou mediteront) comme Varai- 
gnee; cette traduction, qui ne donne aucun 
sens satisfaisant, rend fidelement celle des 
LXX provenant sans doute d'une le^on 
fautive. 

10. Dans leur pleine mesure, au maxi- 
mum. D'autres, avec la Vulgate, potir 
les plus robustes. Le Psalmiste donne le 
chitTre de la vie moycntte. — Le7(r splen- 
deur, litt. leur orgueil, ce qu'il y a de plus 
brillant et de meilleur dans ces annees : 
richesses, beaute, consideration. Vulgate, 
ce qtti depasse ce itombre d'annees : en con- 
tradiftion avec ce qui precede immediate- 
ment, et peu en harmonie avec I'ensem- 
ble. — lis passent vite, etc. La Vulg. est ici 
fort obscure. 

12. A bien compter fios jours, k com- 
prendre la brievete de notre vie et a la 
Ijien employer. W\\g.,fais que ftous recon- 
naissions ta main dans ces chatiments, et 
qu\iinsi nos carters soient instruits dans la 
saj^esse. 

\^. Jours ... annees : les formes podtiques 
de ces mots en hebreu ne se retrouvent que 
dans le Deuteronome. 

16. Yu]g.,jette les yeux sur tes ser^jiteurs 
et sur tes auvres, et dirige leurs enjants. 



182 



QUATRIEME LIVRE DES PSAUAIES. 



i6 Que ton ceuvre se manifeste a tes serv iteurs, 

Et ta gloire, pour leurs enfants! 
17 Que la faveur de Jehovah, notre Dieu, soit sur nous; 

Affermis pour nous I'ouvrage de nos mains; 

Oui, affermis I'ouvrage de nos mains! 



iMm 



PS A U ME XCI (VULG. XC). 
^^^jE beau Psaume, sans titre en hebreu, est intitule dans les LXX et la Vulg., r/ia;?/ 



de lojiange, de David. On ne peut faire que des conjectures sur son auteur et sur 
: S^. I'epoque de sa composition. II est le developpement poetique de cette pensee que 
S. Paul formule en deux mots : " Si Dieu est pour nous, qui sera centre nous?" Rovt. 
viii, 31. Le refrain du vers. 9 marque nettement la division en deux parties. Les brusques 
changements de personne qu'on y remarque (vers. 2, 9, 14) ne repugnent pas au genie 
des poetes hebreux. Plusieurs interpretes les expliquent ici par la supposition que c'etait 
un cantique de pelerinage, chante par deux chceurs se repondant I'un h I'autre. 

Ps. xci. I Celui qui s'abrite sous la protection du Tres-Haut 

Repose a I'ombre du Tout-Puissant. 

2 Je dis a Jehovah : " T71 es mon refuge et ma forteresse, 
Mon Dieu en qui je me confie. " 

3 Car c'est lui qui te delivre du filet de I'oiseleur 
Et de la peste funeste. 

4 II te couvrira de ses ailes, 

Et sous ses plumes tu trouveras un refuge. 
Sa fidelity est un bouclier et une cuirasse. 

5 Tu n'auras k craindre ni les terreurs de la nuit, 
Ni la fleche qui vole pendant le jour, 

6 Ni la peste qui marche dans les tenebres, 
Ni la contagion qui ravage en plein midi. 

7 Que mille tombent a ton cote, 
Et dix mille a ta droite, 

Tu ne seras pas atteint. 

8 De tes yeux seulement tu regarderas, 
Et tu verras la retribution des mechants. 

9 Car tu as dit : " Tu es mon refuge, Jehovah! " 
Tu as fait du Tres-Haut ton asile. 



10 Le malheur ne viendra pas jusqu'a toi, 
Aucun fleau n'approchera de ta tente. 

11 Car il ordonnera pour toi a ses anges 
De te garder dans toutes tes voies. 

12 lis te porteront sur leurs mains, 

De peur que ton pied ne heurte contre la pierre. 

13 Tu marcheras sur le lion et sur I'aspic, 
Tu fouleras le lionceau et le dragon. — 

14 " Puisqu'il s'est attache k moi, je le delivrerai; 
Je le protegerai, puisqu'il connait mon nom. 

15 II m'invoquera, et je I'exaucerai; 
Je serai avec lui dans la ddtresse, 
Pour le delivrer et le glorifier. 

16 Je le rassasierai de longs jours, 
Et je lui ferai voir mon salut. " 



PSAUME XCII (VULG. XCl). 

jE Psaume, d'apr^s le titre, confirme par le Talmud, ^tait chante le jour du sabbat, 
i et I'oa remarque que le nom de Jehovah y figure sept fois : c'etait le nonibre sab- 
batique. L'auteur en est inconnu. II commence par louer Dieu comme createur et 
moderateur de cet univers (vers. 2-7); puis il exalte sa justice dans le monde moral, justice 
par laquelle il punit les mechants (8-10) et recompense les bons (11-16). 




LIBER PSALMORUM. 



183 



bus, quibus nos humiliasti : annis, 
quibus vidimus mala. i6, Respice 
in servos tuos, et in opera tua : et 
dirige filioseorum. 17. Et sit splen- 
dor Domini Dei nostri super nos, 
et opera manuum nostrarum dirige 
super nos : etopus manuum nostra- 
rum dirige. 

■gt M 'M ?y- 'M 'M 'M 'M W. W. W. 'M :^. 'M 'M M ■^. M '^ :^ '« ' 

-:;:— PSALMUS XC. — :;:— 

Canticum quo prsedicatur securitas ejus 
qui spem in Deo ponit. 



Laus Cantici David. 

UI habitat in adjutorio 

Altissimi, in protectione 

Dei cceli commorabitur. 

2. Dicet Domino : Sus- 




ceptor meus es tu, et refugium 
meum : Deus meus sperabo in eum. 

3. Quoniam ipse liberavit me de 
laqueo venantium,et a verbo aspero. 

4. Scapulis suis obumbrabit tibi : et 
sub pennis ejus sperabis. 5. Scuto 
circumdabit te Veritas ejus : non ti- 
mebis a timore nocturno, 6. a sagitta 
volante in die, a negotio perambu- 
lante in tenebris : ab incursu, et 
dasmonio meridian©. 7. Cadent a 



latere tuo mille, et decem millia a 
dextris tuis : ad te autem non appro- 
pinquabit. 8. Verumtamen oculis 
tuis considerabis : et retributionem 
peccatorum videbis, 9. Quoniam tu 
es Domine spes mea : Altissimum 
posuisti refugium tuum. 

10. Non accedet ad te malum : et 
flagellum non appropinquabit ta- 
bernaculo tuo. ii.^Ouoniam An- 
gelis suis mandavit de te : ut custo- 
diant te in omnibus viis tuis. 12. In 
manibus portabunt te : ne forte 
ofFendas ad lapidem pedem tuum. 
13. Super aspidem, et basiliscum 
ambulabis : et conculcabis leonem 
et draconem. 

14. Quoniam in me speravit, li- 
berabo eum : protegam eum, quo- 
niam cognovit nomen meum. 1 5.Cla- 
mabit ad me, et ego exaudiam eum : 
cum ipso sum in tribulatione : eri- 
piam eum et glorificabo eum. 
16. Longitudine dierum replebo 
eum : et ostendam illi salutare 
meum. 



« Matth. 4, 
6. Luc. 4, 



17. La faveur; Vulg., la splendenr, la 
clarte du visage, signe de faveur. 

PSAUME XCI. 

I. Plusieurs commentateurs voient dans 
ce verset, ainsi coupe, une tautologie. 
Baethgen, par exemple, coupe autrement 
et traduit : Quand je m'abrite sous la pro- 
tecflion du Tres-Haut, et quand je me repose 
a I'ombre du Tout-Puissant, je dis ... 

2.Je dis, hdbr. omar. LXX et Vulg., il dit. 

3. Qui te delivre^ etc.; Vulg., qui me dcli- 
vre. — De lapeste, dans le sens large : de 
toute cause de ruine. LXX et Vulg., dc la 
parole du7r, comme s'il y avait en hebreu 
middabar. 

4. Comparez Deut. xxxii, \\;Ps. xvii, 8. 

5. Les terreurs de la iiuit, causees par 
I'ennemi, les brigands ou les betes feroces 
{Cant, iii, 8). 

6. La peste; Vulg., I'aff'aire : le mot he- 



breu a ete lu encore dabar au lieu de deber. 
— La contagion, ou d'une manifere plus ge- 
nerate, la destruHiofi qui ravage, devaste; 
Vulg., de Pattaque du demon. 

9. Tu as dit : ces mots sous-entendus ex- 
pliquent naturellement le changement de 
personne (Le Hir). 

w. II ordottnera ; ou bien, avec la Vulg., 
il a ordojine, pour toi, dans ton interet. 

Satan allegue ce texte, en le tronquant, 
pour porter Jesus a se pr^cipiterdu hautdu 
temple {Matth. iv, 6). 

12. De peur que ton pied, etc. : cette 
image s'accorde bien avec la supposition 
qui voit dans ce Psaume un cantique de 
pelerinage. 

13. Le lion; Vulg., I'aspic : comp. Lttc, 
x, 19. Ces animaux feroces, que I'on rencon- 
ti-e souvent en Palestine, figurent aussi tons 
les genres de perils qui peuvent menacer le 

1 serviteur de Dieu. 



184 



QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. xcii. 



PSAUME. Cantiqiie pour le jour du sabbat. 

2 11 est bon de louer Jehovah, 

Et de cclebrer ton nom, 6 Tres-Haut, 

3 De publier le matin ta bontc, 
Et ta fidelite pendant la nuit, 

4 Sur I'instrument k dix cordes et sur le luth, 
Avec les accords de la harpe. 

5 Tu me rejouis, Jehovah, par tes oeuvres, 

Et je tressaille d'alldgresse devant les ouvrages de tes mains. 

6 Que tes oeuvres sont grandes, Jehovah, 
Que tes pensees sont profondes! 

7 L'homme stupide n'y connait rien, 

Et I'insense n'y peut rien comprendre. 

8 Quand les mechants croissent comme I'herbe, 
Et que fleurissent tous ceux qui font le mal, 
C'est pour etre extermines k jamais. 

9 Mais toi, tu es eleve pour I'eternite, Jehovah! 

10 Car voici que tes ennemis, Jehovah, 
Voici que tes ennemis perissent, 

Tous ceux qui font le mal sont disperses. 

11 Et tu Aleves ma corne, comme celle du buf¥le, 
Je suis arrose avec une huile fraiche. 

12 Mon ceil se plait a contempler mes ennemis, 

Et mon oreille h. entendre les mechants qui s'elevent centre moi. 

13 Le juste croitra comme le palmier, 

II s'elevera comme le cedre du Liban. 

14 Plantes dans la maison de Jehovah, 

lis fleuriront dans les parvis de notre Dieu. 

15 lis porteront encore des fruits dans la vieillesse; 
lis seront plains de seve et verdoyants, 

16 Pour proclamer que Jehovah est juste : 

II est mon rocher, et il n'y pas en lui d'injustice. 



PSAUME XCIII (VULG. XCIl). 



p^SjIES Psaumes xciii et xcvi-c, sans titre en hebreu, ont la plus grande analogie entre 
5p^ eux et avec les dernieres propheties d'lsa'ie. lis paraissent I'ouvrage d'un seul et 
^.«^^4 meme auteur, qui les aurait composes dans les premieres annees d'Ezechias, a I'oc- 

casion de la restauration du culte, et qui aurait imite le grand prophete son contemporain. 

Beaucoup de P5res appliquent ce Psaume au regne du Messie, soit dans son premier, soit 

dans son second avenement. 

Le Psaume xciii celebre la royaute de Jehovah, createur et souverain maitre de I'uni- 

vers. II a pour titre, dans les LXX et la Vulg , Cantique de /otiange , de David, pour la 

veille du sabbat, quand la terre fut peiiple'e (ou fondee). 

Ps. xciii. I Jehovah est roi, il est revetu de majesty, 
Jehovah est revetu, il est ceint de force : 
Aussi le monde est ferme, il ne chancelle pas. 

2 Ton trone est etabli d^s I'origine, 
Tu es des I'eternitd. 

3 Les fleuves ^Icvent, 6 Jehovah, 
Les fleuves elevent leur voix, 

Les fleuves elevent leurs flots retentissants : 

4 Plus que la voix des grandes eaux, 
Des vagues puissantes de la mer, 

Jehovah est magnifique dans les hauteurs celestes. 



PSAUME XCII. 

2. Le sal:)bat est le jour que Dieu a 
santlifie et que l'homme doit sanclifier pour 



Dieu, en cessant ses occupations ordinaires 
et en chantant les louanges du Seigneur. 
Cela est bon, non seulement aux yeux de 



LIBER PSALMORUM. 



185 




— :i:— PSALM US XCL — :i:— 

Laudanda opera Dei qui bonos tuetur 
et malos perdit. 

I. Psalmus Cantici, In die sabbati. 

ONUM est confiteri Do- 
mino : et psallere nomini 
tuo Altissime. 3. Ad an- 
niintiandum mane miseri- 
cordiam tuam : et veritatem tuam 
per noctem. 4. In decachordo, psal- 
terio : cum cantico, in cithara. 

5. Quia delectasti me Domine in 
factura tua: et in operibus manuum 
tuarum exsultabo. 6. Quam magni- 
ficata sunt opera tua Domine! nimis 
profundas fact« sunt cogitationes 
tuas, y.Vir insipiens non cognoscet: 
et stultus non intelliget base. 

8. Cum exorti fuerint peccatores 
sicut foenum :et apparuerint omnes, 
qui operantur iniquitatem : ut in- 
tereant in sasculum sasculi : 9. tu 
autem Altissimus in sternum Do- 
mine. 10. Quoniam ecce inimici tui 
Domine, quoniam ecce inimici tui 
peribunt : et dispergentur omnes, 
qui operantur iniquitatem. 

II. Et exaltabitur sicut unicor- 
nis cornu meum : et senectus mea 



in misericordia uberi. 12. Fx despe- 
xit oculus meus inimicos meos : et 
in insurgentibus in me malignanti- 
bus audiet auris mea. 13. Justus, ut 
palma florebit : sicut cedrus Libani 
multiplicabitur. i4.Plantati indomo 
Domini, in atriis domus Dei nostri 
florebunt. i5.Adhuc multiplicabun- 
tur in senecta uberi : et bene pa- 
tientes erunt, 16. ut annuntient : 
quoniam rectus Dominus Deus no- 
ster : et non est iniquitas in eo. 

— *— PSALMUS XCIL — :;:— 

Domini regnum pra^dicat a creatLirariim 
administratione. 

Laus Cantici ipsi David in die 
ante sabbatum, quando fundata est 
terra. 

OMINUS regnavit,deco- 
rem indutus est : indutus 
est Dominus fortitudi- 
nem, et prascinxit se. Et- 
enim firmavit orbem terras, qui non 
commovebitur. 1. Parata sedes tua 
ex tunc : a sasculo tu es, 3. Eleva- 
verunt flumina Domine : elevave- 
runt flumina vocem suam. Eleva- 
verunt flumina fluctus suos, 4. a 
vocibus aquarum multarum. Mira- 




Dieu, mais aussi pour I'homme, qui y trouve 
la joie de Fame et la grace du ciel. 

5. Tes ceiiuj-es : la creation du monde et 
les prodiges operes en faveur d'Israel, pour 
preparer le salut des hommes. 

7. LHnsense, I'impie ne comprend rien au 
gouvernement de la Providence. 

8 En Orient le gazon arrive tres vite a 
maturite, sous Tinfluence de la pluie et de 
la chaleur; mais les ardeurs du soleil I'ont 
bien vite aussi fletri et desseche. Comp. Ps. 
xxxvii, 25 sv. 

10. Disperses; peut-etre mieux, scpares de 
I'assemblee des justes, comme la paille est 
separee du grain par le vanneur {MattJi. 
xiii, 30; XXV, 32). 

11. Ma cor}ie : embleme de la puissance. 
— Bujffle : voy. Ps. xxii, 22. — J^e suis ar- 
rose : symbole de sante, de vigueur et de 
joie. Vulg., et ;na vieillesse jouira cVune mi- 
sericorde abondaiiie. 

12. Pensee : I'oeil du juste qui n'osait 
s'ouvrir ou qui se remplissait de larmes de- I 



vant ses ennemis triomphants ; son oreille 
qui tressaillait de crainte rien qu'en en- 
tendant prononcer leur nom, contemple- 
ront ou entendront desormais sans efifroi, 
et meme avec satisfacflion, ces ennemis 
frappes par la main de Dieu et reduits a 
I'impuissance. 

15. Les mots bene patienies de la Vulgate 
sont un hellenisme traduisant litt. le grec 
eicpathoft/ites, vaie7zies, vigoureux. 

PSAUME XGIII. 

1. Jehovah est rot : le regne theocratique 
de Jehovah sur Israel, commence a I'^poque 
de Moi'se, fut comme inaugure de nouveau 
sous Ezechias, non seulement par la restau- 
ration de son culte, mais encore par la vic- 
roire remportee sur les Assyriens. La />ia- 

jeste et la force sont comme les insignes de 
cette royaute. — Le monde., cEuvre de Jeho- 
vah, est done inebranlable. 

2. Jon trone : tu regnes sur I'univers de- 
puis qu'il existe. 



186 QUATRlfeME LIVRE DES PSAUMES. 

5 Tes t^moignages sont immuables; 
La saintete convient k ta maison, 
Jehovah, pour toute la duree des jours. 

PSAUME XCIV (VULG. XCIIl). 

[^^M;E Psaunie est v.ne plainte centre les exacftions et les injustices des princes du peuple 
' r^^i et des magistrats. 11 repond a la situation decrite dans les premiers chapitres 
l^^Mi d'Isaie (i, 23; x, 2). Les LXX et la Vulg. lui donnent pour titre : Psaume de David^ 
■pour Ic qiiatrie/iie joitr de hi se incline, UixQ exafl pour la derniere partie, mais inacceptable 
pour la premiere. Comp. le Ps. Ixxxii. 

Que Jehovah soit notre juge contre ceux qui nous oppriment (vers. 1-7); quoi qu'ils 
en penseiit, Dieu connait leurs crimes (8-1 1); que les opprimes esperent, leur delivrance 
est certaine (12-15); Dieu est k\ pour les secourir (16-19); '1 chatiera les mechants (20-23). 

Ps. xciv. I Dieu des vengeances, Jehovah, 

Dieu des vengeances, parais ! 

2 Leve-toi, juge de la terre, 

Rends aux superbes selon leurs oeuvres ! 

3 fusques a quand les mechants, Jehovah, 
Jusques a quand les mechants triompheront-ils? 

4 lis se repandent en discours arrogants, 

lis se glorifient, tons ces artisans d'iniquite. 

5 Jehovah, ils ecrasent ton peuple, 
lis oppriment ton heritage, 

6 lis egoi-gent la veuve et I'etranger, 
Ils massacrent les orphelins. 

7 Et ils disent : " Jehovah ne regarde pas, 
Le Dieu de Jacob ne fait pas attention. " 

8 Comprenez done, stupides enfants du peuple! 
Insenses, quand aurez-vous I'intelligence? 

9 Celui qui a plante I'oreille n'entendrait-il pas? 
Celui qui a forme I'oeil ne verrait-il pas? 

10 Celui qui chatie les nations ne punirait-il pas? 

Celui qui donne a Fhomme I'intelligence Jte connaitrait-il pas? 

11 Jehovah connait les pensees des hommes, 
II sait qu'elles sont vaines. 

12 Heureux I'homme que tu instruis, Jehovah, 
Et a qui tu donnes Tenseignement de ta loi, 

13 Pour I'apaiser aux jours du malheur, 

Jusqu'a ce que la fosse soit creusee pour le mechant. 

14 Car Jehovah ne rejettera pas son peuple, 
II n'abandonnera pas son heritage; 

15 Mais le jugement redeviendra conforme a la justice, 
Et tous les hommes au coeur droit y applaudiront. 

16 Qui se levera pour moi contre les mechants? 
Qui me soutiendra contre ceux qui font le mal? 

17 Si Jehovah n'ctait pas mon secours, 

Mon ame habiterait bientot le sejour du silence. 

18 Quand je dis : " Mon pied cViancelle," 
Ta bonte, Jt^hovah, me soutient. 

19 Quand les angoisses s'agitent en foule dans ma pensee, 
Tes consolations rejouissent mon ame. 

20 A-t-il rien de commun avec toi le tribunal de perdition 
Qui fait le mal dans les formes legales? 

21 lis s'empressent contre la vie du juste, 
Et ils condamnent le sang innocent. 



5. Tes temoigna^es , ta revelation, la loi et les promesses qui y sont jointes, sont vrais 
et JidUes {Apoc. xix, 9; xxii, 6). 



LIBER PSALMORUM. 



187 



biles elationes maris, mirabilis in 
altis Dominus. 5. Testimonia tua 
credibilia facta sunt nimis: domum 
tuam decet sanctitudo Domine in 
longitudinem dierum. 
:<?g :<?>• M M "i^ M M M 's^ :<g :^ m '^'. '^ 'm m 'M m 'M %: '??; 

— :;:— PSALMUS XGIII. — ^i^— 

Deum pryedicat malos punienteni 
et justos consolantem. 

Psalmusipsi David, Ouartasabbati. 

EUS ultionum Dominus : 
Deusultionum libereegit. 
2. Exaltare qui judicas 
terram : redde retributio- 
nem superbis. 3. Usquequo pecca- 
tores Domine : usquequo peccatores 
gloriabuntur : 4. effabuntur, et lo- 
quentur iniquitatem : loquentur 
omnes, qui operantur injustitiam? 
5. Populum tuum Domine humi- 
liaverunt : et hereditatem tuam 
vexaverunt. 6. Viduam, et advenam 
interfecerunt : et pupillos occide- 
runt. 7. Et dixerunt : Non videbit 
Dominus, nee intelliget Deus Jacob. 
8. Intelligite insipientes in popu- 
lo : et stulti aliquando sapite. 9. Qui 
plantavit aurem, non audiet? aut 




qui finxit oculum, non considerat? 

10. Qui corripit gentes, non ar- 
guet: quidocet hominemscientiam? 

1 1 . Dominus scit cogitationes homi- 
num, quoniam vanag sunt. 

12. Beatus homo, quern tu eru- 
dieris Domine : et de lege tua do- 
cueris eum. 13. Ut mitiges ei a die- 
bus malis : donee fodiatur peccatori 
fovea. 14. Quia non repellet Domi- 
nus plebem suam : et hereditatem 
suam non derelinquet. 15. Quoad- 
usque justitia convertatur in judi- 
cium : et qui juxta illam omnes qui 
recto sunt corde. 

16. Quis consurget mi hi ad ver- 
sus malignantes? aut quis stabit me- 
cum ad versus operantes iniquita- 
tem.'' 17. Nisi quia Dominus adjuvit 
me: paulominus habitasset in infer- 
no anima mea. i 8. Si dicebam : Mo- 
tus est pes meus : misericordia tua 
Domine adjuvabat me. 19. Secun- 
dum multitudinem dolorum meo- 
rum in corde meo : consolationes 
tuas lastificaverunt animam meam. 

20. Numquid adhaeret tibi sedes 
iniquitatis : qui fingis laborem in 
prascepto.? 21. Captabunt in ani- 
mam justi : et sanguinem innocen- 



PSAUME XCIV. 

I. Paraz's, montre-toi et agis. Vulgate, 
/e Dieu des vengeances va agir en ioutc 
liberie. 

6. Comp. Exod. xxii, 21 sv. Ce verset 
montre bien qu'ici les oppresseurs ne sont 
ni les Chaldeens, ni les Perses, mais les 
princes et les juges de la nation israelite. 

7. Ne 7-egarde, ou ne voit pas. 

8. Ces enfants du peuple a qui manque la 
sagesse, ce sont, non plus les juges oppres- 
seurs, mais les Israelites opprimes qui, ne 
voyant pas la main de Dieu dans leurs 
epreuves, se laissent aller au decourage- 
ment et au murmure. 

10. Les 7tations paiennes. — Ne punirait-il 
pas des Israelites, dont les prevarications 
sont plus coupables a ses yeux que celles 
des idolatres? 

II. II sat t qu'elles sont vainesj d'autres, 
car Us (les hommes) sont vanite et neant, 
en regard de I'etre infini de Dieu. 

S. Paul cite ce verset, avec un leger 
changement, I Cor. iii, 20. 



12. Que tu instriiis par le chatiment. — 
H enseigneznent de la lot apprend k voir la 
main de Dieu dans les epreuves de la vie, 
et montre comme prochaine, ou du moins 
assuree, la delivrance. Comp. Dent, viii, 5; 
Job, V, 17; Prov. iii, 11. 

14. Comp. Rom. xi, i sv. 

15. Lesjugements rendus par des juges 
iniques seront reformes, et Dieu en rendra 
d'autres en conformite avec la justice eter- 
nelle. 

II devrait y avoir dans la Vulg. et juxta 
illiid (erunt) omjies, etc. 

16. Si ceux dont I'ofifice est de defendre le 
peuple I'oppriment, oil trouver du secours? 

17. Le sejour oii regne un perpetuel si- 
le?tce, le scheol, ou demeure des ames apres 
la mort. 

19. Comp. II Cor. i, 5; vii, 4. 

20. Dans les formes legates, d\xpres la loij 
d'autres traduisent contre la lot. 

Vulgate (en lisant avec plusieurs manus- 
crits fi?tgit au lieu de fingis) : (siege) qui 
en/ante la dotileur aux justes par des sen- 
tences iniques. 



188 



QUATRlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



22 Mais Jehovah est ma forteresse, 
Mon Dieu est le rocher ou je m'abrite. 

23 II feia retomber siir eux leur iniquite, 

II las exterminera par leur propre mahce, 
II les exterminera, Jehovah, notre Dieu! 

PSAUME XCV (VULG. XCIV). 



?^^ E Psaume, sans titre en hebreu, est attribue a David par les LXX et la Vulg., pro- 
bablement a tort. S. Paul, il est vrai, cite le vers. 8 en ajoutant : " Comme dit le 
Saint-Esprit dans David" Hcbr. iii, 7; iv, 7; mais ces derniers mots ne signifient 
pas autre chose sinon que le passage allegue se trouve dans le Psautier, dont David est le 
principal auteur. II a un caracflere liturgique evident; la Synagogue I'avait insere dans la 
liturgie du sabbat, et c'est par lui que debute I'office de matines dans la liturgie de I'Eglise 
catholique. On lui donne souvent le nom de Psaume invifatoire, a cause des invitations a 
adorer Dieu contenues dans les vers, i, 2, 6. 

Le Psaume comprend deux parties nettement tranchees : une invitation a louer Dieu 
(vers. 1-7), un avertissement solennel de ne manquer ni de foi ni d'obeissance (8-1 1). Cet 
avertissement, dit Hengstenberg, " conserve pour I'Eglise chretienne toute sa signification. 
Car, vis-a-vis du second avenement du Sauveur, dont nous ne savons ni le jour ni I'heure, 
et qui doit nous surprendre, nous sommes dans le meme rapport que le peuple de I'Ancien 
Testament vis-a-vis du premier. " 

Le Psautier liturgique contient ce Psaume selon I'ancienne Italique; d'ou quelques 
ditTerences avec le texte de la Wilgate. 

Ps. XCV. I Venez, chantons avec allegresse h. Jehovah ! 

Poussons des cris de joie vers le Rocher de notre salut ! 

2 Allons au-devant de lui avec des louanges, 
Faisons retentir des hymnes en son honneur ! 

3 Car c'est un grand Dieu que Jehovah, 
Un grand roi au-dessus de tous les dieux. 

4 II tient dans sa main les fondements de la terre, 
Et les sommets des montagnes sont a lui. 

5 A lui la mer, car c'est lui qui I'a faite; 
La terre aussi : ses mains I'ont formee. 

6 Venez, prosternons-nous et adorons, 

Flechissons le genou devant Jehovah, notre Crdateur. 

7 Car il est notre Dieu, 

Et nous sommes le peuple de son paturage, 
Le troupeau que sa main conduit. 

Oh ! si vous pouviez dcouter aujourd'hui sa voix ! 

8 N'endurcissez pas votre coeur comme a Mdriba, 
Comme a la journee de Massa, dans le desert, 

9 Oil vos peres m'ont tente, 

M'ont eprouve, quoiqu'ils eussent vu mes oeuvres. 

10 Pendant quarante ans j'eus cette race en degout, 
Et je dis : C'est un peuple an cceur ^gare; 

Et ils n'ont pas connu mes voies. 

11 Aussi je jural dans ma colere : 

Ils n'entreront pas dans mon repos. 



PSAUME XCVI (VULG. XCV). 



^Orsque David transfera I'arche dans le tabernacle ou tente sacree qu'il avait fait 

disposer sur le mont Sion, on chanta un assez long cantique (I Par. .\vi) dont la 

K^S^ moitie a peu pres forme notre Psaume. Sans titre en hebreu, il est intitule dans 



les LXX : Cantique de David, quand on consirtiisait la niaison apres la captiviie, c'est-a- 
dire qu'on le chanta de nouveau, avec quelques changements pour I'adapter aux circons- 
tances, lorsque les Israelites, revenus de Babylone, construisirent un nouveau temple et 
restaurerent le culte de Jehovah. David s'y montre specialement prophete. II avait entrevu 
dans plusieurs de ses cantiques {Ps. ii, 8; xxii, 28; Ixviii, 31 sv.) le regne universel de 



LIBER PSALMORUM. 



189 



tern condemnabunt. 22. Et factus 
est mihi Dominus in refugium : et 
Deus mens in adjutorium spei meas. 
23. Et reddet illis iniquitatem ipso- 
rum : et in malitia eorum disperdet 
eos : disperdet illos Dominus Deus 
noster. 

— *— PSALM US XCIV. — :i:~ 

Invitatio ad Dei cultum, et ad gratiae 
bonum usum. 

Laus Cantici ipsi David. 

ENITE, exsultemus Do- 
mino : jubilemus Deo sa- 
jl lutari nostro : 2. prasoc- 
IJ cupemus faciem ejus in 
confessione: et in psalmis jubilemus 
ei. 3. Quoniam Deus magnus Do- 
minus : et rex magnus super omnes 
deos. 4. Quia in manu ejus sunt 
omnes fines terras : et altitudines 
montium ipsius sunt. 5. Quoniam 




ipsius est mare, et ipse fecit illud : 
et siccam manus ejus formaverunt. 
6. Venite adoremus, et procidamus : 
et ploremus ante Dominum, qui fe- 
cit nos. 7. Quia ipse est Dominus 
Deus noster : et nos populus pascuas 
ejus, et oves manus ejus. 

8, "Hodie si vocem ejus audieri- 
tis, nolite obdurare corda vestra; 
9. Sicut in irritatione secundum 
diem tentationis in deserto : ubi 
tentaverunt me patres vestri, pro- 
baverunt me, et viderunt opera 
mea. 10. *Ouadraginta annis offen- 
.sus fui generationi illi, et dixi : 
Semper hi errant corde. 1 1. Et isti 
non cognoverunt vias meas : 'ut 
juravi in ira mea : Si introibunt in 
requiem meam. 



% 



" Hebr. 3, 
7 et 4, 7. 



*Num. 14, 
34- 



' Hebr. 4, 3. 



PSAUME XGV. 

3. Totis les dieux imaginaires des idola- 
tres, mais auxquels on supposait une exis- 
tence et une puissance reelles. Le Psautier 
liturgique ajoute ici : car le Seigneur ne re- 

jeltera pas son peuple, emprunte au Ps. pre- 
cedent (vers. 14). 

4. Les fo ti dement s , ou les profondeurs. 
Vulg. , les co7ifins, les extremites. 

5. La terre, par opposition a la mer : le 
continent. 

6. Flcchissons le genoiij V\.\\g.., pleurofts. 
8. Aleriba, c.-a-d. provocation; Massa, 

c.-a-d. tentation : deux localites qui doivent 
leur nom a des revokes des Hebreux au 



desert {Exod. xvii, i sv. Nonibr. xx, 2 sv ). 
La Vulg. fait de ces mots des noms com- 
muns. 

9. Mes osuvres^ les merveilles que j'ope- 
rais tous les jours en leur faveur. 

10. J\ii etc ceite race en de'gotU, ou ett 
aversion; dans le Psautier romain, j'ai ete 
pres de cefte getteration. 

11. lis 7{entreront pas : tous les Hebreux 
ages de plus de 20 ans, excepte Caleb et 
Josu^, furent condamnes a mourir dans le 
ddsert, sans avoir vu le pays de Chanaan, 
ou Dieu fit reposer son peuple. Ce repos 
terrestre est la figure de Te'ternel repos 
reserve aux justes de I'autre vie {Hebr. 
iv, 1-8). 




190 QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 

Jehovah par son Christ; ici il le voit et I'annonce avec une nettete, une clarte qu'Isaie 
seal depassera plusieurs siecles apr&s. 

Qu'on public parmi les nations la grandeur de Jehovah (vers. i-6); que tous les peuples 
viennent lui rendre hommage (7-10); que son avenement rejouisse toute la terre (11-13). 

's. cxvi. I Chantez a Jehovah un cantique nouveau ! 

Chantez a Jehovah, vous tous habitants de la terre! 

2 Chantez a Jehovah, benissez son nom, 
Annoncez de jour en jour sun salut. 

3 Racontez sa gloire parmi les nations, 
Ses merveilles parmi tous les peuples. 

4 Car Jehovah est grand et digne de toute louange, 
II est redoutable par-dessus tous les dieux. 

5 Car tous les dieux des peuples sont neant, 
Mais Jehovah a fait les cieux. 

6 La splendeur et la magnificence sont devant lui. 

La puissance et la majeste sont dans son sancfluaire. 

7 Rendez a Jehovah, families des peuples, 
Rendez a Jehovah gloire et puissance ! 

8 Rendez a Jehovah la gloire due a son nom! 
Apportez I'offrande et venez dans ses parvis. 

9 Proternez-vous devant Jtfhovah avec Tornement sacrc; 
Tremblez devant lui, vous tous habitants de la terre I 

10 Dites parmi les nations : " Jehovah est roi; 
Aussi le monde sera stable et ne chancellera pas; 
II Jugera les peuples avec droiture. " 

11 Que les cieux se rejouissent et que la terre soit dans I'allegresse ! 
Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle contient ! 

1 2 Que la campagne s'egaie avec tout ce qu'elle renferme, 
Que tous les arbres des forets poussent des cris de joie, 

13 Uevant Jehovah, car il vient, 
Car il vient pour juger la terre; 
II jugera le monde avec justice, 
Et les peuples selon sa fidelite. 




Ps. xcvii. 



PSAUME XCVII (VULG. XCVl). 

E Psaume celcbre le trioinphe de Jehovah sur les idoles du paganisme et la protec- 
tion dont il couvre ses serviteurs. II n'a pas de titre enhebreu, et I'auteur ainsi que 
I'occasion en sont inconnus. Les LXX et la Vulg. I'attribuent a David, qui I'aurait 
compose apres I'apaisement de la revoke d'Absalon. Mais on y remarque de nombreuses 
reminiscences des ecrits de David, d'Asaph, d'lsaie et d'autres prophetes, qui accusent 
une epoque beaucoup plus recente; il date probablement du retour de la captivite. 

L'instrument de ce triomphe de Jehovah et de son jugement souverain sera Jesus- 
Christ; le Psaume doit done s'entendre indirecflement du Messie et de I'etablissement de 
son regne, tant a son premier qu'a son second avenement. 

1 Jehovah est roi : que la terre soit dans I'allegresse, 
Que les iles nombreuses se rejouissent ! 

2 La nuee et I'ombre I'environnent, 

La justice et I'equite sont la base de son trone. 

3 Le feu s'avance devant lui, 

Et devore a I'entour ses adversaires. 

4 Ses eclairs illuminent le monde ; 
La terre le voit el tremble. 

5 Les montagnes se fondent, comme la cire, devant Jehovah, 
Devant le Seigneur de toute la terre. 



PSAUME XCVI. 

I. Le cant/qiie HiHtvcaii xi'tsi pas ce Psau- 
me lui-meme; le Psalmiste appelle ainsi la 



louange qui retentira dans le monde pour 
cdlebrer le nouvel ordre de choses inaugurc- 
par le Messie {Is. xlii, 10). 

2. Annoncez, prcchez "I'evangiledu royau- 



LIBER PSALMORUM. 



191 




— *— PSALMUS XCV. — *— 
Ad laudandum Deum omnes invitantur. 

Canticum ipsi David, 
Quando domus asdificabatur post 
captivitatem. (i Par. 15.) 

lANTATE Domino can- 
ticum novum : cantate Do- 
mi no omnis terra. 2. Can- 
tate Domino, et benedicite 
nomini ejus : annuntiate de die in 
diem salutare ejus. 3. Annuntiate 
inter gentes gloriam ejus, in omni- 
bus populis mirabilia ejus. 4. Quo- 
niam magnus Dominus, et laudabi- 
lis nimis : " terribilis est super omnes 
deos. 5. Quoniam omnes dii gen- 
tium dasmonia : Dominus autem 
coelos fecit. 6. Confessio, et pulchri- 
tude in conspectu ejus : sanctimo- 
nia, et magnificentia in sanctifica- 
tione ejus. 

7. Afferte Domino patrias gen- 
tium, afferte Domino gloriam et 
honorem : 8. afferte Domino glo- 
riam nomini ejus. ToUite hostias, et 
introite in atria ejus : 9. adorate 
Dominum in atrio sancto ejus. Com- 
moveatur a facie ejus uni versa terra: 



10. dicite in gentibus quia Dominus 
regnavit. Etenim correxit orbem 
terras qui non commovebitur : judi- 
cabit populos in aequitate. 

II. Lastentur coeli, et exsultet 
terra, commoveatur mare, et pleni- 
tudo ejus : 12. gaudebunt campi, 
et omnia, quae in eis sunt. Tunc 
exsultabunt omnia ligna silvarum 
13. a facie Domini, quia venit : 
quoniam venit judicare terram. Ju- 
dicabit orbem terras in asquitate, et 
populos in veritate sua. 

—:;•-- PSALMUS XGVL — :!:— 



Hortatio ad regem Christum celebrandum 
et adorandum. 

I. Huic David, 

Ouando terra ejus restituta est. 
OMINUS regnavit, ex- 
sultet terra : lastentur in- 
sulas multas. 2. Nubes, et 

caligo in circuitu ejus : 

justitia, et judicium correctio sedis 
ejus. 3. Ignis ante ipsum prascedet, 
et inflammabit in circuitu inimicos 
ejus. 4. Illuxerunt fulgura ejus orbi 
terras : vidit, et commota est terra. 
5. Montes, sicut cera fluxerunt a 
tacie Domini: a facie Domini omnis 




me " de Dieu {MattJi. iv, 23. Comp. Is. lii, 7; 
Ix, 6). 

5. Ne'atit, litt. des rtens (hebreu cliliiii, 
frequent dans Isaie), des idolcs (1 Cor. 
viii, 4). Vulgate, so?it des demons (comp. 
I Cor. X, 20), qui se faisaient adorer dans 
les idoles. 

7. Families des peuples, peuples de toute 
race. 

8. IJoffrande : allusion k la coutume des 
Orientaux d'offrir des presents au souve- 
rain qui les admet en sa presence. — 
Dans ses parvis; les Paralipomenes disent 
en sa presence. 

9. L'ornemeni sacre : il s'agit d'un afle 
religieux {Ps. xxix, 2; ex, 3). Vulg., dans son 
saint parvis. 

10. Est roij le Psautier remain ajoute 
a ligno, par le bois de la croix. Ces mots ne 
sont pas authentiques; I'Eglise, qui n'a pas 
admis ces mots dans son edition de la Vul- 
gate, les a conserves dans sa liturgie. — II 
jiigera les peuples, il les gouvernera par son 



Messie, avec droitnre : le christianisme 
amena un changement complet dans la vie, 
les mceurs, les idees, etc. 

1 1. Toute la creation, animee et inanimee, 
avait gemi sous le poids de la maledicflion 
originelle; elle temoignera tout entiere, ciel, 
terre et mer, la joie de sa delivrance par le 
Messie. Comp. Is. xxxv, i ; xlii, 4; xlix, 13; 
Rom. viii, 21. 

PSAUME XCVII. 

1. les lies : les Hebreux paraissent avoir 
entendu par Ik les contrees separees d'eux 
par la mer Mediterranee; dans Isaie, les 
habitants des ties sont synonymes de mon- 
de paien. Comp. Is. xlii, 4 avec Matth. 
xii, 21. 

2. Jehovah est represents sous des traits 
empruntes a des theophaniesplus anciennes. 
Comp. Ps. xviii ; Hab. iii. 

5. De toute la terre; la Vulg. met omnis 
terra, cM nominatif, contrairement aux LXX: 
il aurait fallu le genitif, omnis terrcc. 



192 QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 

6 Les cieux proclament sa justice, 

Et tons les peuples contemplent sa gloire. 

7 lis seiont confoiidus tons les adorateurs d'images, 
Qui sont fiers de leurs idoles. 

Tous les dieux se prosternent devant lui. 

8 Sion a entendu et s'est rejouie, 

Les filles de Juda sont dans I'allegresse, 
A cause de tes jugements, Jehovah. 

9 Car toi, Jehovah, tu es le Tres-Haut sur toute la terre, 
Tu es souverainement eleve audessus de tous les dieux. 

10 Vous qui aimez Jehovah, haissez le mal ! 
11 garde les ames de ses fideles, 

II les delivre de la main des mechants. 

11 La lumiere est semee pour le juste, 

Et la joie pour ceux qui ont le coeur droit. 

12 Justes, rejouissez-vous en Jehovah, 
£t rendez gloire a son saint nom. 

PSAUME XCVIII (VULG. XCVIl). 

[E Psaume offre de grandes ressemblances avec le precedent : non seulement il 
traite le nieme sujet, mais encore il lui emprunte son debut et sa conclusion; enfin 
^M il est compose comme lui, en grande partie, de pensees et d'expressions empruntces 
a des cantiques anterieurs. 

II s'applique direflement aux vidloires du Messie k son premier et a son second ave- 
nement. 




Ps. xcviii. 1 PSAUME. 



Chantez a Jehovah un cantique nouveau, 

Car il a fait des prodiges; 

Sa droite et son bras saints lui ont donne la vi(ftoire. 

2 Jehovah a manifesto son salut, 
II a revele sa justice aux yeux des nations. 

3 II s'est souvenu de sa bonte et de sa fidelite envers la maison d'Israel; 
Toutes les extremites de la terre ont vu le salut de notre Dieu. 

4 Poussez vers Jehovah des cris de joie, 
Vous tous, habitants de la terre ! 
Faites eclater votre allegresse au son de vos instruments; 

5 Celebrez Jehovah sur la harpe, 
Qu'aux accords de la harpe se mele la voix des cantiques ! 

6 Avec les trompettes d'argent et au son du cor 
Poussez des cris de joie devant le Roi Jehovah ! 

7 Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle renferme, 
Que la terre et ses habitants ya^^t?;// eclater leurs transports, 

8 Que les fleuves applaudissent, 
Que toutes les montagnes poussent des cris de joie 

9 Devant Jehovah ! Car il vient pour juger la terre; 
II jugera le monde avec justice, 
Et les peuples avec equitd. 

PSAUME XCIX (VULG. XCVIIl). 

E Psaume est le troisieme qui commence par ces mots : Jehovah est roi. II 
annonce, comme les precedents, I'avenement, c'est-^-dire la reconnaissance par 
tous les peuples de la royaute de Jehovah sur toute la terre (vers. 1-5); il rappelle 
ses bienfaits et sa justice envers son peuple (6-8); il conclut que tous doivent I'adorer sur 
sa montagne sainte (vers. 9). Le trisagion d'Isaie, II est saint, s'y trouve comme enclave 
(vers. 3, 5, 9). Les LXX I'attribuent h. David; la plupart des interpr^tes le placent sous le 
rcgnc d'Ezechias. 




LIBER PSALMORUM. 



193 



terra. 6. Annuntiaverunt coeli justi- 
tiam ejus : et viderunt omnes populi 
gloriam ejus. 

7. 'Confundantur omnes, qui 
adorant sculptilia : et qui glorian- 
tur in simulacris suis. * Adorate eum 
omnes Angeli ejus : 8. audivit, et 
lastata est Sion. Et exsultaverunt 
fili« Judae, propter judicia tua Do- 
mine : 9. quoniam tu Dominus al- 
tissimus super omnem terram : ni- 
mis exaltatus es super omnes deos. 

10. "Qui diligitis Dominum,odite 
malum : custodit Dominus animas 
sanctorum suorum, de manu pecca- 
toris liberabit eos. 1 1. Lux orta est 
justo, et rectis corde Istitia. 1 2. Las- 
tamini justi in Domino : et confite- 
mini memorias sanctificationis ejus. 

— :i:— PSALM US XGVIL — :i:— 



Hortatio ad congratulandum Christo 
venture. 

I. Psalmus ipsi David. 




ANTATE Domino can- 
ticum novum : quia mi- 
rabilia fecit. Salvavit sibi 
dextera ejus : et brachium 
sanctum ejus. 2. Notum fecit Do- 
minus salutare suum : in conspectu 
gentium revelavit justitiam suam. 
3. Recordatusest misericordiassuas, 
et veritatis suae domui Israel, "Vi- 
derunt omnes termini terras salutare 
Dei nostri. 

4. Jubilate Deo omnis terra : can- 
tate, et exsultate, et psallite. 5. Psal- 
lite Domino in cithara, in cithara et 
voce psalmi : 6. in tubis ductilibus, 
et voce tuhse. corneas. Jubilate in 
conspectu regis Domini : 

7. Moveatur mare, et plenitudo 
ejus : orbis terrarum, et qui habitant 
in eo. 8. Flumina plaudent manu, 
simul montes exsultabunt. 9. A 
conspectu Domini : quoniam venit 
judicare terram. Judicabit orbem 
terrarum in justitia, et populos in 
asquitate. 



" Is. 52, TO. 

Luc. 3, 6. 



6. Les cieux proclament sa justice, par la 
joie qu'ils manifestent {Ps. xcvi, 11) en 
voyant realiser ses desseins pour le salut 
du monde, et I'humanite tout entiere ado- 
rant le vrai Dieu. 

7. Comp. Is. xlii, 17; xliv, 9; Jc}-. x, 14. 
U images sculptees, de statues. — Tous les 
diciix (hebr. EloJiiiii) se proster/wnt ; ou 
bien sous la forme un peu brusque de I'im- 
peratif, prosfernez-i'ous, etc. II s'agit pro- 
bablement des puissances cosmiques qui 
^taient deifides, non seulement par le monde 
paien, mais meme, a certaines epoques, par 
un certain nombre d'Israelites toujours en- 
clins a I'idolatrie. 

Vulg. , vous tons, ses anges, adore z-le. 
S. Paul {Hebr. i, 6) cite ainsi ce passage, 
qu'il emprunte, soit a notre Psaume, soit au 
Deuteronome (x>:>;i') 43> dans les LXX), en 
I'appliquant au V'erbe incarne. Cette appli- 
cation n'a rien de contraire a la significa- 
tion generale de ce passage si Ton com- 
prend sous le nom d'anges les bons et les 
niauvais. Comp. Philip, ii, 10. 

8. Sion, Jdrusalem; les filles de Jitda, les 
villes ou les habitants de la Judee. 



1 1 . La liimiere est seiiiee. — Vulg. (avec 
LXX, S. Jerome, Targ. Syr.) : La lumicre 
s'est levee, suppose une legon legerement 
differente. 

PSAUME XGVIII. 

1. Uit cantique nouveau : voy. Ps. xcvi, i. 

2. Son salut... sa jttstice : le salut du 
monde par le Messie; ou, selon le pape 
S. Ltfon, le Messie lui-meme, dans la per- 
sonne de Jesus-Christ manifeste aux mages 
le jour de I'Epiphanie. Comp. pour ce verset 
et le suivant Is. xl, 10; lii, 10; lix, 16. 

3. // s'est souvenu : comp. Luc, iii, 6. — • 
Le salut envoye ou operd par notre Dieu. 

4. Comp. Is. xliv, 23; xlix, 13; lii, 9. 

6. Tronipettes d'' argent : voy. Nonibr. x, 
I sv. On en sonnait a I'inauguration d'un 
nouveau regne. — Cor, fait d'une corne re- 
courbee. 

7. Comp. Ps. xcvi, II. 

8. Applaudissent, litt. batlent des mains : 
on acclamait un nouveau souverain (II Rois, 
xi, 12). Comp. Is. Iv, 12; Hab. iii, 10. Le 
bruit des eaux justifie suffisamment cette 
metaphore. 



— L.\ SAINTE BIBLE. TOMIi IV. 



13 



194 



QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 



L'heritiere de la gloire et des benedidions promises a Sion, c'est I'Eglise du Nouveau 
Testament. 

Ps. xcix. I Jehovah est roi : les peuples tremblent; 

II est assis sur les Cherubins : la terra chancelle. 

2 Jehovah est grand dans Sion, 

II est 6\e\'6 au-dessus de tous les peuples. 

3 Ou'on c^lebre ton nom grand et redoutable! 
II est saint! 

4 (Ju'o/i celcbre la puissance du Roi qui aime la justice! 
Tu affermis la droiture, 

Tu exerces en Jacob la justice et I'equite. 

5 Exaltez Jehovah, notre Dieu, 

Et prosternez-vous devant I'escabeau de ses pieds. 
II est saint ! 

6 Moise et Aaron parmi ses pretres, 

Et Samuel parmi ceux qui invoquent son nom, 
Invoquaient Jehovah, et il les exaugait. 

7 II leur parlait dans la colonne de nuee; 
lis observaient ses commandements 
Et la loi qu'il leur avait donnee. 

8 Jehovah, notre Dieu, tu les exauces, 
Tu fus pour eux un Dieu clement, 
Et tu les punis de leurs fautes. 

9 Exaltez Jehovah, notre Dieu, 

Et prosternez-vous sur sa montagne saintc, 
Car il est saint, Jehovah, notre Dieu ! 



^s. c. 




[I PSAUME C (VULG. XCIX). 

Psaume clot la serie des Ps. xci-c, dont il forme comme la doxologie. La pen see 
ncrale en est indiquee par le titre :louez Dieu, car il est digne de toute louange. 

^PSAUME de louange. 

Poussez des cris de joie vers Jehovah, 
Vous tous habitants de la terre. 

2 Servez Jehovah avec joie, 

Venez en sa presence a\ ec allegresse. 

3 Reconnaissez que le Seigneur est Dieu. 

C'est lui qui nous a faits et nous lui appartenons; 

Nous sommes son peuple et le troupeau de son paturage. 

4 Venez a ses portiques avec des louanges, 
A ses parvis avec des cantiques; 
Celebrez-le, benissez son nom. 

5 Car Jehovah est bon, sa misericorde est eternelle, 
Et sa tidelite demeure d'age en age. 



PSAUME XCIX. 

I. Comp. Apoc. xi, 15-18. Les peuples 
tremblent (ou, avec la Vulg., que les peuples 
treinble/itj de meme au membre suiv.) de 
respe(fl et de crainte. — Assis sur les Che- 
rubins : allusion aux Cherubins figures au- 
dessus de I'arche, et dont les ailes etendues 
formaient comme le trone de Dieu : voy. 
Ps. xviii, II. 

3. Ton twin grand et redoutable : comp. 
Deut. X, 17. — // (Jehovah : comp. vers. 5 
et 9; Vulg., son nom) est saint : comp. Is. 
vi, 3. 



4. Qu^on Ci'lebre, etc. : telle est I'explica- 
tion ordinaire de ceverset difficile. Delitzsch: 
tu as afferuii en droiture (hebr. ineisc/iarim, 
pris adverbialement) la puissance d'un roi 
qui aime la justice J Q.^ roi serait David ou 
Ezechias, tous deux figures du Messie. On 
pourrait encore rattacher meisc/tarim a ce 
cjui suit : tu as affermi la puissance ...; tu 
exerces en Jacob la droiture, la justice et 
Pe'quite. La Vulg. et les anciennes versions : 
la gloire, plus exactement la force du roi, 
un roi fort, aime la justice ; tu affer/nis la 
droiture, la justice, etc. 

^.L'escabeau de ses pieds, Varcht d'alliance, 



LIBER PSALMORUM. 



195 



t^ ^: w. ^: 'M w. "M 'M 'M 'M M m 'm %>: :<?>: -^ -m mm'M's^ 

— :i:— PSALMUS XGYIII. — :i:— 

Exaltatur Christi potestas, et omnes ad eum 
colendum provocantur. 



Psalmus ipsi David. 

O MINUS regnavit, ira- 

scantur populi : qui sedet 

super Cherubim, movea- 

tur terra. 2. Dominus in 




Sion magnus : et excelsus super 
omnes populos, 3, Confiteantur no- 
mini tuo magno : quoniam terribile, 
et sanctum est : 4. et honor regis 
judicium diligit.Tu parasti directio- 
nes : judicium et justitiam in Jacob 
tu fecisti. 5. Exaltate Dominum 
Deum nostrum, et adorate scabel- 
lum pedum ejus : quoniam sanctum 
est. 

6. Moyses, et Aaron in sacerdo- 
tibus ejus : et Samuel inter eos, qui 
invocant nomen ejus : invocabant 
Dominum, et ipse exaudiebat eos : 
7. in columna nubis loquebatur ad 
eos. Custodiebant testimonia ejus, 
et pra^ceptum quod dedit illis. 



8. Domine Deus noster tu exaudie- 
bas eos : Deus tu propitius fuisti 
eis, et ulciscens in omnes adinven- 
tiones eorum. 

9. Exaltate Dominum Deum no- 
strum, et adorate in monte sancto 
ejus : quoniam sanctus Dominus 
Deus noster. 

— :i:— PSALMUS XCIX. — :>— 
Ad laudes Dei omnes invitantur. 

I. Psalmus in confessione. 

LJBILATE Deo omnis 
terra : servite Domino in 
lastitia. Introite in conspe- 
ctu ejus, in exsultatione. 
2. Scitote quoniam Dominus ipse 
est Deus : ipse fecit nos, et non ipsi 
nos : populus ejus, et oves pascuas 
ejus : 3. introite portas ejus in con- 
fessione, atria ejus in hymnis : con- 
fitemini illi. Laudate nomen ejus : 
4. quoniam suavis est Dominus, in 
asternum misericordia ejus, et usque 
in generationem et generationem 
Veritas ejus. 




indiquee ici, non comme objet, mais comme 
lieu d'adoration. Dans le sens messianique, 
les Peres ont applique cette expression a la 
sainte humanite du Sauveur, dont I'arche 
d'alliance etait la figure, et qui a droit a nos 
adorations a cause de son union personnelle 
avec la divinite. 

6. Pour montrer que Jehovah est un Dieu 
vivant, toujours misericordieux et juste, le 
Psalmiste rappelle trois personnages cele- 
bres des temps anciens, qui furent les inter- 
cesseurs du peuple, savoir : Moise, qui rem- 
plissait les fonflions sacerdotales avant 
I'institution du sacerdoce levitique {Exod. 
xxiv ; xl, 22 sv. Lev. viii), le grand pretre 
Aaron, son frere, et le prophete Samuel, 
simple levite, dont le role fut surtout celui 
d'intercesseur, mais qui oftVit exceptionnel- 
lement des sacrifices (I Sam. vii, 9, 17 : 
comp. ix, 13). — // les exaii^ait : Moise : 
voy. Exod. xvii, 11; xxxii, 30 sv NoDibr. 
xii, 13; Samuel : voy. I Sam. vii, 8 sv. 
xii, 16 sv. 



7. // leur parlait : leur s'applicjue, non 
plus a Samuel, mais a Moise et Aai'on, peut- 
etre meme a tout le peuple dont ils etaient 
les representants. 

8. Et tu les piinis : le Dieu d'Israel ma- 
nifeste sa saintete par son amour comme 
par sa colere {Exod. xxxiv, 6-7). 

PSAUME C. 

Notts hti appartenons : comp. Is. xliii, i. 
Le cht'tib ou texte re^u au temps des Mas- 
soretes portait lo par un aleph, en lat. nott, 
et c'est ainsi qu'ont lu les anciennes ver- 
sions : et non pas nous, c.-a-d. ce n'est pas 
nous qui nous sommes faits (comp. EzecJi. 
xxix, 3). Mais comme il y a quelque chose 
de dur dans cette opposition, les Massoretes 
ont propose de lire {qeri) lo par un vav, en 
lat. illi, scil. Deo, et c'est cette legon que 
nous avons suivie dans notre traducflion. 
Ouelques interpretes, tout en admettant lo 
par un alepli, traduisent, etnon nos, c.-a-d. 
alors que nous n'etions pas. 



196 



QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 



PSAUME CI (VULG. C). 



IN a appele ce Psaume le miroir des rois, parce qu'il expose les principaux devoirs 
*'! de la royaute, comnie le xv^ trace ceux du veritable Israelite. David le composa 



Wi vraisemblablement lorsque, ayant recju de nouveau roncflion sacree, il commen^a 



son regno sur toutes les tribus et occupa la ville de Jerusalem (II Sam. v, 7-9). Le livre 
des Proverbes y fait plusieurs allusions {Prov. xi, 20; xx, 4). 

Ps. ci. 1 PSAUME de David. 

Je veux chanter la bonte et la justice; 
C'est toi, Jehovah, que je veux celebrer. 

2 Je prendrai garde a la voie de I'iunocence. — 
Quand viendras-tu a moi? — 

Je marcherai dans I'integrite de mon coeur 
Au milieu de ma maison. 

3 Je ne mettrai devant mes yeux aucune adlion mauvaise; 
Je hais la conduite perverse; 

EUe ne s'attachera point a moi. 

4 Un cceur faux ne sera jamais le mien, 
Je ne veux pas connaitre le mal. 

5 Le detratleur qui dechire en secret son prochain, 
Je I'exterminerai; 

L'homme au regard hautain et au coeur gonfle d'orgueil, 
Je ne le supporterai pas. 

6 J'aurai les yeux sur les hommes fideles du pays, 
Pour qu'ils demeurent aupres de moi; 

Celui qui marche dans une voie integre 
Sera mon serviteur. 

7 II n'aura point de place dans ma maison, 
Celui qui agit avec fourberie; 

II ne subsistera pas devant mes yeux, 
Celui qui profere le mensonge. 

8 Chaque matin j'exterminerai tous les mechants du pays, 
Afin de retrancher de la cite de Jehovah 

Tous ceux cjui conmiettent I'iniquite. 

PSAUME CII (VULG. Cl). 

E Psaume parait avoir ete compost vers la fin de la captivite, alors que les exiles, 
sur la foi des oracles de Jeremie, regardaient comme prochaine I'heure de la deli- 
vrance. L'auteur est inconnu. II expose a Dieu ses souffrances personnelles, 
causdes par les malheurs de Sion ; mais comme ses souffrances sont celles de tous ses 
compatriotes, il leur fournit ainsi une priere que chacun d'eux pourra redire k son tour du 
fond de son exil. Le titre, de date posterieure, indique pour le Psaume une destination 
plus generale : il en fait une priere pour toute personne aftligee. 

Humble demande de secours (vers. 2-3); peinture de sa misere (4-12); ferme espe- 
rance du rdtablissement de Sion (13-23); l3ieu qui est eternel et immuable ne saurait 
manquer k ses promesses; Israel continuera d'habiter le pays donne h. ses peres (24-29). 
Dans la liturgie de I'Eglise c'est le cinquieme des Psaumes pdnitentiaux. 

Ps cii. ^PRIERE du malheureux, lorsqu'il est accabld et qu'il repand sa plalnte devant 

Jehovah. 

2 Jehovah, ecoute ma priere, 

3 Et que mon cri arrive jusqu'a toi. 

Ne me cache pas ton visage au jour de ma detresse; 

Incline vers moi ton oreille; 

Quand je crie, hate-toi de m'exaucer. 

4 Car mes jours s'dvanouissent comme la fumee, 
Et mes OS sont embrase's comme par un feu. 

5 Frappe comme I'herbe, mon coeur se desseche; 
J'oublie meme de manger mon pain. 




LIBER PSALMORUM. 



197 




-^- PSALMUS G. — :i:— 

Virtutes boni principis depingit, 
et colere proponit. 

I. Psalmus ipsi David. 

ISERICORDIAM,etiu 
dicium cantabo tibi Do- 
mine : Psallam, 2. et intel- 
ligani in via immaculata, 
quando venies ad me. Perambula- 
bam in innocentia cordis mei, in 
medio domus meae. 3. Non propo- 
nebam ante oculos meos rem inju- 
stam : facientes prasvaricationes 
odivi. Non adhaesit mihi 4. cor 
pravum : declinantem a me mali- 
gnum non cognoscebam. 5. Detra- 
hentem secreto proximo suo, hunc 
persequebar. Superbo oculo, et insa- 
tiabili corde, cum hoc non edebam, 

6. Oculi mei ad fideles terras ut 
sedeant mecum : ambulans in via 
immaculata, hie mihi ministrabat. 

7. Non habitabit in medio domus 
meas qui facit superbiam : qui lo- 
quitur iniqua, non direxit in con- 
spectu oculorum meorum. 8. In 
matutino interficiebam omnes pec- 
catores terras : ut disperderem de 
civitate Domini omnes operantes 
iniquitatem. 




-:i:— PSALWUS CI. — :;:— 

Gemit de vitic niiseriis ; consolatur consi- 
derans immutabilitatem Dei et ecclesise 
quam fundavit. 

I. Oratio pauperis, 

Cum anxius fuerit, et in conspectu 
Domini efFiiderit precem suam. 

OMINEexaudi orationem 
meam : et clamor meus ad 
te veniat. 3. Non avertas 
faciem tuam a me : in qua- 
cumque die tribulor, inclina ad me 
aurem tuam. In quacumque die in- 
vocavero te, velociter exaudi me. 

4. Quia defecerunt sicut fumus 
dies mei : et ossa mea sicut cremium 
aruerunt. 5. Percussus sum ut foe- 
num, et aruit cor meum : quia obli- 
tus sum comedere panem meum. 
6. A voce gemitus mei adhassit os 
meum carni meas. 7. Similis factus 
sum pellicano solitudinis : factus 
sum sicut nycticorax in domicilio. 
8. Vigilavi, et factus sum sicut pas- 
ser solitarius in tecto. 9. Tota die 
exprobrabant mihi inimici mei : et 
qui laudabant me adversum me ju- 
rabant. 10. Quia cinerem tamquam 
panem manducabam, et potum 
meum cum fietu miscebam. 11. A 



PSAUME CI. 

1. La bonte et la justice de Dieu, deux 
attributs divins qui doivent se reflechir dans 
le loi qui le reprcsente sur la terre. 

2. L'enchainement des pensees, assez 
difficile a saisir, s'explique peut-etre par 
Exode XX, 24 : " Partont oit je ferai (lire 
probablement oi'i on /era) menwire de moti 
710111, je 'c'le?i(trai a toi et je te beiiirai. " 

3. Mettre devant ses jeux, c'est se propo- 
ser, former un dessein. 

4. Coniiattre le Jiial, entretenir en moi la 
pensee du mal. 

5. Je Pexteri/iinefai; les LXX et la 
Vulgate ont une expression moins forte : 
je le poursiiivrai; plusieurs modernes tra- 
duisent d'une mani^re plus adoucie en- 
core : je le r/din'rai ait silence (de meme 
au vers. 8). 

6. Pour qiiUls deineufent aitprh de moi, 



qu'ils soient mes intimes et mes conseillers. 
— Mon servifeiir, mon ministre; je lui con- 
fierai des fon<flions publiques. 

8. Chaque matin, sans aucun retard : 
j'exterminerai soigneusement. 

PSAUME ClI. 

I. Pricrc a I'usage dhin malheiireitx, etc. 

4. Comme lafumee, litt. en fumee. — Mes 
OS so/it embf-ase's, devores par la fievre, 
CO mine par tinfeit; ou bien, comme dans un 
foyer. 1^'autres avec la Vulg., comme une 
brindille; ou bien, comme un tison. 

5 Frappe "par \e malheur et par le cha- 
grin, comme Pherbe est frappee, soit par les 
ardeurs du soleil, soit par la faux du mois- 
sonneur. — Mon cceur, centre et organe 
principal de la vie, — J^ai oublie' : signe 
d'une extreme douleur (I Sam. i, \'];Job, 
xxxiii, 20; Dan. vi, i8). 



198 QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 



6 A force de crier et de gemir 
Mes OS s'attachent a ma chair. 

7 Je ressemble au pelican du desert, 
Je suis devenu comme le hibou des mines. 

8 Je passe les nuits sans sommeil, 
Comme I'oiseau solitaire sur le toit. 

Q Tout le jour mes ennemis m'outragent; 
Dans leur fureur, ils jurent ma ruine. 

10 Je mange la cendre comme du pain, 
Et je mele des larmes a men breuvage, 

11 A cause de ta colere et de ton indignation, 
Car tu m'as souleve et jete au loin. 

12 Mes jours sont comme I'ombre qui s'allonge, 
Et je me desseche comme I'herbe. 

13 Mais toi, Jehovah, tu es assis sur un trone eternel, 
Et ta memoire vit d'age en age. 

14 Tu te leveras, tu auras pitie de Sion, 
Car c'est le temps de lui faire grace, 
Le moment fixe est venu. 

15 Car tes serviteurs en cherissent les pierres, 
Sa poussiere meme attendrit leur coeur. 

16 Alors les nations revereront le nom de Jehovah, 
Et tous les rois de la terre ta majeste, 

17 Parce que Jehovah a rebati Sion; 
II s'est montre dans sa gloire; 

18 II s'est inclind vers la priere du miserable, 
II n'a pas dedaigne sa supplication. 

ig Que cela soit ecrit pour la generation future, 
Et que le peuple qui sera crde celebre Jehovah, 

20 Parce qu'il a regarde de sa sainte hauteur, 
Parce que Jehovah a regarde des cieux sur la terre, 

21 Pour ecouter les gemissements des captifs, 
Pour delivrer ceux qui sont voues a la mort, 

22 Afin qu'ils publient dans Sion le nom de Jehovah, 
Et sa louange dans Jerusalem, 

23 Ouand s'assembleront tous les peuples 
Et tous les royaumes pour servir Jehovah. 

24 II a brise ma force sur le chemin, 
II a abrege mes jours. 

25 Je dis : Mon Dieu, ne m'enleve pas au milieu de mes jours, 
Toi, dont les annees durent d'age en age. 

26 Au commencement tu as fonde la terre, 
Et les cieux sont I'ouvrage de tes mains. 

27 lis periront, mais toi, tu subsistes; 
lis s'useront tous comme un vctement; 
Tu les changeras comme un manteau, et ils seront changes : 

28 Mais toi, tu restes !e mcme, 
Et tes annees n'ont point de fin. 

29 Les fils de tes serviteurs habiteront leur pays, 
Et leur posterite sera stable devant toi. 

PSAUME cm (VULG. CIl). 

|E Psaume est plutot une imitation des chants de David (vers. 8-10) qu'une ccuvre de 
David lui-meme; certaines particularite's de style (vers. 3, 4, etc.) accusent un 
^ auteur plus moderne, soit de la fin, soit mcme du retour de la captivite. On pour- 
rait I'intituler le cantique des misericordes du Seigneur. II y respire un souffle de foi tout 
evangelique; la tendre et sincere Amotion qui y regne fait deviner dans I'auteur une ame 
qui a senti r^ellement I'amere douleur du peche et que le pardon divin a renduc a I'espe- 
rance et k la joie. 

Bienfaits de Dieu envers le Psalmiste (vers. 1-5), envers les hommes en general (6-10); 
sa bonte paternelle (11-18); que les anges et toutes les creatures le louent (19-22)! 




LIBER PSALMORUM. 



199 



facie iras et indignationis tuas : quia 
elevans allisisti me. 12. Dies mei 
sicut umbra declinaverunt : et ego 
sicut foenum arui. 

13. Tu autem Domine in aster- 
num permanes : et memoriale tuum 
in generationem et generationem. 
14. Tu exsurgens misereberis Sion : 
quia tempus miserendi ejus, quia 
venit tempus. 15. Quoniam placue- 
runt servis tuis lapides ejus : et terras 
ejus miserebuntur. 16. Et timebunt 
gentes nomen tuum Domine, et 
omnes reges terras gloriam tuam. 
17. Quia asdificavit Dominus Sion : 
et videbitur in gloria sua. 18. Respe- 
xit in orationem humilium : et non 
sprevit precem eorum. 19. Scriban- 
tur haec in generatione altera : et 
populus, qui creabitur, laudabit Do- 
minum : 20. quia prospexit de ex- 
celso sancto suo : Dominus de coelo 
in terram aspexit : 21. ut audiret 
gemitus compeditorum : ut solveret 



filios interemptorum: 22. ut annun- 
tient in Sion nomen Domini : et 
laudem ejus in Jerusalem. 23. In 
conveniendo populos in unum, et 
reges ut serviant Domino. 

24. Respondit ei in via virtutis 
suas : Paucitatem dierum meorum 
nuntia mihi. 25. Ne revoces me in 
dimidio dierum meorum : in gene- 
rationem et generationem anni tui. 
26. Initio tu Domine terram fun- 
dasti : et opera manuum tuarum 
sunt coeli. 27. Ipsi peribunt, tu au- 
tem permanes : et omnes sicut vesti- 
mentum veterascent. Et sicut oper- 
torium mutabis eos, et mutabuntur : 
28. tu autem idem ipse es, et anni 
tui non deficient. 29. Filii servorum 
tuorum habitabunt ret semen eorum 
in saeculum dirigetur. 



.1. 

— • — 



6. A ma chair ^ c.-k-d. a via peau par une 
niaigreur excessive. 

7. Pelican ... hiboii : oiseaux impurs, qui 
ne se melent pas aux autres ; image d'Israel 
delaisse par Jehovah au milieu des nations 
paiennes. 

8. Un oiseau solitaire, le passereau qui a 
perdu sa compagne. 

9. Dans leiir fi/retir, litt. fittieux, hebr. 
vieholalai J LXX et Vulg. ont hi vieJiollclai, 
ceiix qui me louaienf. 

10. La cendre sur laquelle il est assis et 
qu'il repand sur sa tete et ses vetements en 
signe d'affliflion, il la mange au lieu de 
pain, ou melee a son pain. Comp. Lament. 
iii, 16. 

11. De fa colcre : ce qui ajoute a la dou- 
leur du Psalmiste, c'est la pensee que I'exil 
d'Israel est un chatiment de Dieu, et un 
chatiment m^rite. — Car, comme un tour- 
billon qui emporte un objet dans les airs et 
le laisse retomber sur le sol (/od, xxvii, 21), 
ainsi Dieu a enleve Israel de la Terre pro- 
mise pour le Jeter en exil a Babylone. 

12. Dans cet exil, mes jours sont comme 
r ombre qui s''allonge\ mesure que s'abaisse 
le soleil, et qui disparait avec lui {Jer. vi, 4), 
commit une herbe qui se desseche. 

13. Ta me'moire, ce qui te rappelle, ton 
nom. 

14. Le moment fixe par les oracles de 
Jeremie (xxv, 11; xxix, 10). Comp. Dan. 
ix, 12). 



15. Voy. Neh. iv, 2; Lament, iv, i. Comp. 
Ps. cxxxvii, 6. 

17. Parce que Jehovah a rebati : le Psal- 
miste voit,la chose comme deja faite. Ou 
bien, qu and Jehovah aura rebati. D'autres 
continuent le futur : oui, Jehovah 7-ebdtira, 
etc. 

19. Qiie cela soit ecrit ; ou bien, ccla sera 
ccrit. — Le peuple qui sera cree, le peuple 
k naitre. Les Peres entendent par cette ex- 
pression le peuple spirituel, les Chretiens, 
creation nouvelle de I'Esprit-Saint. 

20-22. Comp. Is. xlii, 7; Ixi, i; li;i, 15. 

23. Prophetie bien remarquable : le retour 
de la captivite sera le signal de la conver- 
sion generate des peuples au vrai Dieu; et 
cette conversion a ete realisee par la predi- 
cation de I'Evangile. 

24. Sur le chemin de ma vie. Dans les 
anciennes versions, le sens de ce verset est 
completement defigure. 

26. Au cotnmencement , litt. anciennement. 

27. lis periront : la terre et les cieux, sou- 
mis h. de perpetuels changements qui les 
renouvellent sans cesse, et finiront par les 
user : apres quoi, Dieu fera une terre nou- 
velle et de nouveaux cieux {Is. li, 6, 16; 
Ixv, 17; Ixvi, 22. Comp. Apoc. xxi, i) 

S. Paul {Hebr. i, 10-12) applique au Fils 
de Dieu fait homme, en tout egal k son 
Pere, les vers. 26-28, ce cjui prouve que les 
Juifs de son temps les entendaient du 
Messie. 



200 



QUATRlfi:ME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. ciii. 



1 DE David. 



Mon ime, ben is Jdhovah, 

Et que tout ce qui est en moi benisse son saint nom! 

2 Mon ame, benis Jehovah, 

Et n'oubhe pas ses nombreux bienfaits. 

3 C'est lui qui pardonne toutes tes iniquites, 
Qui gLierit toutes tes maladies; 

4 C'est lui qui delivre ta vie de la fosse, 

Qui te couronne de bonte et de misdricorde; 

5 C'est lui qui comble de biens tes desirs; 

Et ta jeunesse renouvelee a la vigueur de I'aigle. 

6 Jehovah exerce la justice, 

II fait droit a tous les opprimes. 

7 II a manifeste ses voies a Ivloise, 

Ses grandes oeuvres aux enfants d'Israel. 

8 Jehovah est misericordieux et compatissant. 
Lent a la colere et riche en bonte. 

9 Ce n'est pas pour toujours qu'il reprimande, 
II ne garde pas a jamais sa colere. 

10 II ne nous traite pas salon nos peches, 
Et ne nous chatie pas selon nos iniquites. 

1 1 Car autant les cieux sont eleves au-dessus de la terre, 
Autant sa bontd est grande envers ceux cjui le craignent. 

12 Autant I'orient est loin de I'occident, 
Autant il eloigne de nous nos transgressions. 

13 Comme un pere a compassion de ses enfants, 
Jehovah a compassion de ceux qui le craignent. 

14 Car il sait de quoi nous sommes formes, 

II se souvient que nous sommes poussiere. 

15 L'homme! Ses jours sont comme I'herbe, 
II fleurit comme la fleur des champs. 

16 Ou'un souffle passe sur lui, il n'est plus, 
Et le lieu qu'il occupait ne le connait plus. 

17 Mais la bonte de Jehovah dure k jamais pour ceux qui le craignent, 
Et sa justice pour les enfants de leurs enfants, 

18 Pour ceux qui gardent son alliance, 

Et se souviennent de ses commandements pour les observer. 

19 Jehovah a etabli son trone dans les cieux, 
Et son empire s'etend sur toutes choses. 

20 Benissez Jehovah, vous ses anges, 

Qui etes puissants et forts et qui exdcutez ses ordres, 
En obeissant .\ la voix de sa parole. 

21 Benissez Jehovah, vous toutes, ses armees, 

Qui etes ses serviteurs et qui executez sa volonte! 

22 Benissez Jehovah, vous toutes, ses oeuvres, 
Dans tous les lieux de sa domination! 
Mon ame, bdnis Jehovah! 




PSAUME CIV (VULG. CIIl). 

E Psaume, etincelant de poesie, est un hymne au Createur, dont il celebre les 
merveilles dans I'ordre de la nature. L'auteur, probablement posterieur a David, 
malgre I'indication contraire des LXX, a present k I'esprit le recit de la creation 
qui ouvre le livre de la Genese, et il le suit dans ses grandes lignes, librement. 

Exorde (vers, i); I'espace celeste, les mers et les continents (2-9); les sources et cou- 
rants d'eau et le monde des plantes (ro-i8); la lune et le soleil (19-23); la mer et les 
poissons (24-26); les animaux en general (27-30); gloire et puissance a Jehovah (31-35)! 
Le souvenir de la creation mate'rielle rappelle une autre creation plus merveilleuse, 



LIBER PSALMORUM. 



201 




s;. w :<»>: w. :<?>• '^W r^ M.W.M'^M m ^. ^ M ^$e %e w. '^. 

— :^- PSALMUS CI I. — *— 

Omnes creaturas invitat ad recolenda Dei 
beneficia. 

Ipsi David. 
ENEDIC anima mea Do- 
mino : et omnia,quas intra 
me sunt, nomini sancto 
ejus. 2. Benedic anima mea 
Domino : et noli oblivisci omnes 
retributiones ejus : 3. qui propitia- 
tur omnibus iniquitatibus tuis : qui 
sanat omnes iniirmitates tuas.4. Qui 
redimit de interitu vitam tuam :_qui 
coronat te in misericordia et mise- 
rationibus. 5. Qui replet in bonis 
desiderium tuum : renovabitur ut 
aquilas juventus tua : 

6. Faciens misericordias Domi- 
nus : et judicium omnibus injuriam 
patientibus. 7. Notas fecit vias suas 
Moysi, filiis Israel voluntates suas. 
8. "Miserator, et misericors Domi- 
nus : longanimis, et multum mise- 
ricors. 9. Non in perpetuum ira- 
scetur : neque in aeternum commi- 
nabitur. 10, Non secundum peccata 
nostra fecit nobis : neque secundum 
iniquitates nostras retribuit nobis. 

1 1. Quoniam secundum altitudi- 
nem coeli a terra : corroboravit mi- 
sericordiam suam super timentes 
se. 12. Quantum distat ortus ab 



occidente : longe fecit a nobis ini- 
quitates nostras. 13. Quomodo mi- 
seretur pater filiorum7misertus est 
Dominus timentibus se : 14. quo- 
niam ipse cognovit figmentum no- 
strum. *Recordatus est quoniam 
pulvis sumus : 

I 5. Homo, sicut fcenum dies ejus, 
tamquam flos agri sic efflorebit. 

16. Quoniam spiritus pertransibit 
in illo, et non subsistet : et non 
cognoscet amplius locum suum, 

17. Misericordia autem Domini ab 
aeterno, et usque in asternum super 
timentes eum. Et justitia illius in 
filios filiorum, 18. his qui servant 
testamentum ejus : et memores 
sunt mandatorum ipsius, ad facien- 
dum ea. 

19. Dominus in coelo paravit se- 
dem suam : et regnum ipsius omni- 
bus dominabitur. 20. Benedicite 
Domino omnes Angeli ejus : poten- 
tes virtute, facientes verbum illius, 
ad audiendam vocem sermonum 
ejus. 21. Benedicite Domino omnes 
virtutes ejus : ministri ejus, qui fa- 
citis voluntatem ejus. 22. Benedi- 
cite Domino omnia opera ejus : in 
omni loco dominationis ejus, bene- 
dic anima mea Domino. 



' I Pctr. I, 



.1. 



psAUME cm. 

I . Oi/e tout cc qui est en inoi : que mon 
intelligence, que mon cceur et toutes mes 
facultes s'unissent pour benir le Seigneur! 

4. De la fosse, du tombeau. 

5. I'es desirs, litt. tes Joues, ou ta houche 
a remplir. D'autres, ta vieillesse ; on n'est 
pas d'accord sur la signification precise du 
mot hebreu. 

7. Ses votes, ses desseins; ses graudts 
cvitvres, les merveilles qu'il devait accom- 
plir en faveur de son peuple. 



9. Comp. Exod. xxxiv, 6; Nombr. xiv, 18. 

16. Sur lid, sur I'homme ; d'autres, sur 
ellc, la fleur : les deux noms sont du mascu- 
lin en hebreu et en latin. 

17. Sa justice, sa fidelite .\ accomplir ses 
promesses; d'ailleurs, envers les bons, la 
justice de Dieu a les memes etTets que la 
misericorde. 

19. " Vous avez pitie de tons, dit I'auteur 
de la Sagesse (xi, 24), parce que vous pou- 
vez tout. " 

21. Ses armees, tons les anges d'un rang 
inferieur. 



■^ 



202 



QUATRlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



celle du monde spirituel, de I'Eglise du Nouv. Testament, oeuvre de Jesus-Christ et de 
I'Esprit-Saint, qui fut realisee le jour de la Pentecote. De meme que toute creature 
7-etcniruc a sa poiissicre (vers. 29) si Dieu lui retire son souffle, ainsi I'ame de rhomme a 
besoin de I'Esprit divin pour vivre de la vie surnaturelle. Ce Psaume a done ete choisi 
pour I'office de la Pentecote. 

Ps. civ. I MON ame, b^iis Jehovah! 

Jdhovah, mon Dieu, tu es infiniment grand, 
Tu es revetu de majestd et de splendeur! 

2 II s'enveloppe de lumiere comme d'un manteau, 
II d(^ploie les cieux comme une tente, 

3 Dans les eaux du del il batit sa demcure, 
Des nuees il fait son char, 

II s'avance sur les ailes du vent. 

4 Des vents il fait ses messagers, 
Des flammes de feu ses serviteurs. 

5 II a affermi la terre sur ses bases : 
EUe est k jamais inebranlable. 

6 Tu I'avais enveloppee de I'abime comme d'un vetement; 
Les eaux recouvraient les montagnes. 

7 Elles s'enfuirent devant ta menace; 

Au bruit de ton tonnerre, elles reculerent epouvantees. 

8 Les montagnes surgirent, les vallees se creuserent, 
Au lieu que tu leur avais assigne. 

9 Tu poses une limite que les eaux ne sauraient franchir : 
Elles ne reviendront plus couvrir la terre. 

10 II envoie les sources dans les valines; 
Elles s'ecoulent entre les montagnes. 

11 Elles abreuvent tons les animaux des champs, 
L'onagre vient y etancher sa soif. 

12 Les oiseaux du ciel habitent sur leurs bords, 
Et font resonner leur voix dans le feuillage. 

13 De sa haute demeure il arrose les montagnes; 
La terre se rassasie du fruit de tes oeuvres. 

14 II fait croitre I'herbe pour les troupeaux, 
Et les plantes pour I'usage de I'homme; 
II tire le pain du sein de la terre, 

15 Et le vin qui rejouit le cceur de I'homme; 
II lui donne I'huile qui brille sur sa face, 
Et le pain qui affermit son coeur. 

16 Les arbres de Jehovah sont pleins de scve, 
Et les cedres du Liban qu'il a plantes. 

17 C'est Ik que les oiseaux font leurs nids, 
Et la cigogne qui habite dans les cypres. 

18 Les montagnes ^levees sont pour les chamois, 

Et les gerboises s'abritent dans le creux des rochers. 



PSAUME CIV. 

1. Les LXX et la Vulgate metlent ce 
titre : Psaume dc Dax'id; quelques nianus- 
crits des LXX ajoutent : sur la creation 
du monde. 

2. // s^e}iveloppej ou bien, /// fen^'elop- 
pes; les interpr^tes ne sont pas d'accord sur 
la personne de ce verbe et de ceux qui sui- 
vent (la Vulg. met partout la 2^ personne). 
— De lunn'h-e : il ne s'agit pas ici de la 
gloire essentielle de Dieu avant tous les 
si&cles {Jude, 25), mais de la lumi&re dont 
il s'est revetu depuis la creation du monde 
{Jol>,\\, 10) et qui forme comme le manteau 



royal du Souverain de I'univers {Dan. vii,9). 

— UtJe tente, litt. une tenture {Is. xl. 22), 
la peau ou I'etof^e en general qui recouvre 
la tente. Cette expression repond a Pcten- 
due {Y\\\g. firmament) de la Gen^se (i, 6), 
c.-a-d. a I'espace atmospherique et plane- 
taire. 

3. Au sein des eaux superieures // luitit 
sa demeure, litt. sn c/iavihre Jiautc. I'appar- 
tement le plus honorable d'une maison 
orientale. Vulg., /// cou7'res ses hauteurs (la 
partie la plus elevee du ciel) par les eaux. 

— Des nuees, qui recelent le tonnerre et les 
dclairs, etc. {/s. xix, i). — Les ailes du vent : 
comp. xviii, 10. 



LIBER PSALMORUM. 



203 




— :i:— PSALMUS CHI. — :i:— 

Benedicendus Deiis propter ejus opera 
et providentiam. 

Ipsi David. 
lENEDIC anima mea Do- 
mino :DomineDeus mens 
magnificatus es vehemen- 
ter. Confessionem, et de- 
corem induisti : 

2. Amictus lumine sicut vesti- 
mento : extendens coelum sicut pel- 
lem : 3. qui tegis aquis superiora 
ejus. Qui ponis nubem ascensum 
tuum : qui ambulas super pennas 
ventorum. 4. "Qui facis Angelos 
tuos, spiritus : et ministros tuos 
ignem urentem. 5. Qui fundasti ter- 
rain super stabilitatem suam : non 
inclinabitur in sasculum sasculi. 
6. Abyssus, sicut vestimentum, ami- 
ctus ejus : super montes stabunt 
aquas. 7. Ab increpatione tua fu- 
gient : a voce tonitrui tui formi- 



dabunt. 8. Ascendunt montes : 
et descendunt campi in locum, 
quem fundasti eis. 9. Terminum 
posuisti, quem non transgredien- 
tur : neque convertentur operire 
terram. 

10. Qui emittis fontes in conval- 
libus : inter medium montium per- 
transibunt aquas. 1 1. Potabunt om- 
nes bestias agri : exspectabunt onagri 
in siti sua. 12. Super ea volucres 
coeli habitabunt : de medio petra- 
rum dabunt voces, i j, Rigans mon- 
tes de superioribus suis : de fructu 
operum tuorum satiabitur terra : 
14. producens foenum jumentis, et 
herbam servituti hominum : ut edu- 
cas panem de terra : 15, et vinum 
lastificet cor hominis : ut exhilaret 
faciem in oleo : et panis cor hominis 
confirmet. 16. Saturabuntur ligna 
campi, et cedri Libani, quas plan- 
tavit : 17. illic passeres nidificabunt. 
Herodii domus dux est eorum : 
18. montes excelsi cervis : petra 
refugium herinaciis. 



4. Les flainines de feu, la foudre. Le verbe 
faire a ici (et souvent ailleurs) deux com- 
plements, en latin comme en hebreu; I'un 
{messagejs, sei-viieurs) est I'attribut, I'autre 
\ve7its, flammes) indique la matiere ou I'ins- 
trument. Les LXX au contraire traduisent : 
il fait de ses a>iges des vents, et de ses mi- 
nistres des flam i/ies de feu, ce qui veut dire 
que les anges remplissent en quelque sorte 
les fonflions de ces elements, en les diri- 
geant pour le service de Dieu. La Vulgate 
se prele aux deux sens ; mais son auteur 
avait en vue celui des LXX, 

5. Paul {Hcbr. 1, 7) cite ce verset d'apres 
les LXX pour montrer I'inferiorite des an- 
ges, messagers et viinistrcs de Dieu, vis-a- 
vis du Verbe incarne. 11 aurait pu raisonner 
de meme en suivant le texte hebreu, ou des 
creatures materielles de I'ordre le nioins 
dleve sent assimilees aux anges. 

7-9. La terre separee des eaux par le sou- 
levement des montagnes sur certains points 
du globe et par Taffaissement du sol sur 
d'autres points : mers et continents. 

9. Une liinite : comp. Job, xx\'i, 10; 
xxxviii, 8-1 1. 

10. // conduit; d'autres, il envoie, ou // 
fait jail lir. 

11. Les onagres ou anes sauvagesj/ etan- 
c/ie/it leur soif, hebr. ischbarou. Les ancien- 



nes versions ont lu par un sin : ils attendent 
apres. 

12. Dans le feuillage ou les branches, hebr. 
aphaimj LXX et Vulg., du milieu des ro- 
chers, hebr. kephaim. 

13. Du fruit de tes auvres, de la pluie, 
selon la plupart des interpretes. Delitzsch : 
les habitants de la terre, hommes et betes, 
se rassasient dti fruit de tes a'uvres, des pro- 
duits du monde vegetal, dont il va etre parle. 
La Palestine produisait surtout le ble, le vin 
et I'huile. 

14. Pour P usage, litt. potir le service, ce 
que Le Hir entend des animaux au service 
de I'homme. 

1 5. Le vi}i : comp. Prov. xxxi, 6 sv. Eccle. 
X, 19; Eccli. xl, 20. — Face est oppose a 
cceur, comme I'exterieur a I'interieur. 

16. Les arbres de JeJiovaJi, plant^s par 
Jehovah, sont pleins de sevej d'autres, se 
rassasient de pluie. 

17. La cigogtte, litt. la pieuse, Vavis pia 
des Latins, ainsi appelee a cause de sa ten- 
dresse pour ses petits. Vulg., la demeure du 
heron est leur chef; cette traducftion, qui ne 
donne pas un sens satisfaisant, vient d'une 
lecflure de I'hebreu un peu differente. 

18. Gcrboises, plus exaftement le saphan 
ou daman, hyrax Syriacus, assez semblable 
a la marmotte. 



204 



QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 



19 II a fait la Uine pour marquer les temps, 

Et le soleil qui connait I'heure de son coucher. 

20 11 amene les tenebres, et il est nuit; 

Aussitot se mettent en mouvement toutes les betes de la foret. 

21 Les lionceaux rugissent aprcs la proie, 
Et demandent a Dieu leur nourriture. 

22 Le soleil se leve : ils se retirent, 
Et se couchent dans leurs tanieres. 

23 L'homme sort alors pour sa tache, 
Et pour son travail jusqu'au soir. 

24 Que tes oeuvres sont nombreuses, Jehovah ! 
Tu les as toutes faites avec sagesse; 

La terre est remplie de tes biens. 

25 Voici la mer, large et vaste : 
La fourmillent sans nombre 
Des animaux petits et grands; 

26 La se promenent les navires, 

Et le leviathan que tu as forme pour se jouer dans les flots. 

27 Tous attendent de toi 

Que tu leur donnes la nourriture en son temps. 

28 Tu la leur donnes, et ils la recueillent; 

Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de tes biens. 

29 Tu caches ta face : ils sont dans I'epouvante; 
Tu leur retires le souffle : ils expirent 

Et retournent dans leur poussiere. 

30 Tu envoies ton souffle : ils sont crees 
Et tu renouvelles la face de la terre. 

31 Qu'a jamais gloire soit a Jehovah ! 

Que Jehovah se r^jouisse de ses oeuvres ! 

32 II regarde la terre, et elle tremble; 

II touche les montagnes, et elles fument. 

33 Je veux chanter Jehovah tant que je vivrai, 
Celebrer mon Dieu tant que j'existerai. 

34 Puisse mon cantique lui etre agreable ! 
Moi, je mets ma joie en Jehovah. 

35 Que les pecheurs disparaissent de la terre, 
Et que les mechants ne soient plus ! 

Mon ame, benis Jehovah! 
Alleluia ! 




Ps. cv. 



PSAUME CV (VULG. CIV). 

|E Psaume contient le recit de tous les bienfaits que Dieu a accordes au peuple 
hifbreu depuis le temps d'Abraham jusqu'h I'occupation de la terre promise (comp. 
/'j-. Ixxviii). II est en relation avec les deux precedents et avec le suivant : la 
louange est empruntee dans le Ps. ciii a I'ordre de la grace, dans le Ps. civ a I'ordre de la 
nature, et dans les Ps. cv-cvi .\ I'ordre de I'histoire. 

Le !'''■ livre des Paralipomcljnes (xvi, 7), nous apprend que les 15 premiers versets de 
ce Psaume furent chantes dans la ccremonie du transport de I'arche sur le mont Sion. 
Ces 15 versets sont done du temps de David; peut-etre faut-il en dire autant du reste du 
Psaume, logiquement lie h. cette premiere partie. Est-ce David lui-meme, ou Asaph, ou 
quelque autre qui I'a compose? On ne saurait le decider. 

Invitation a louer Dieu (vers. 1-6); vocation d'Abraham, promesses, sollicitude pour 
le peuple choisi (7-15); histoire de Joseph (16-22); Jacob et ses fils en Egypte (23-25); les 
plaies d'Egypte (26-36); sortie d'Egypte, miracles dans le desert (37-41); conclusion : Dieu 
a etc fidcle a ses promesses et a son alliance, qu'Israiil le soit aussi (42-^5). 

1 Celebrez Jehovah, invoquez son nom, 

Faites connaitre parmi les nations ses grandes CEUvres. 

2 Chantez-le, celebrez-le ! 
Proclamez toutes ses merveilles. 



LIBER PSALMORUM. 



205 



■ 145. 



19. Fecit lunam in tempora : sol 
cognovit occasum suum. 20. Posui- 
sti tenebras, et facta est nox : in ipsa 
pertransibunt omnes bestias silvas. 
21. Catuli leonum rugientes, ut ra- 
piant, et quasrant a Deo escam sibi. 
2 2.0rtus est sol, etcongregati sunt: 
et in cubilibus suis collocabuntur. 
23.Exibit homo ad opus suum : et 
ad operationem suam usque ad ve- 
sperum. 

24. Ouam magnificata sunt opera 
tua Domine! omnia in sapientia fe- 
cisti : impleta est terra possessione 
tua. 25. Hoc mare magnum, et spa- 
tiosum manibus : illic reptilia, quo- 
rum non est numerus. Animalia 
pusilla cum magnis : 26. illic naves 
pertransibunt : draco iste, quem 
formasti ad illudendum ei. 27, Om- 
nia a te exspectant ut des illis 
escam in tempore. 28. Dante te 
illis, colligent : aperiente te manum 
tuam, omnia implebuntur bonita- 
te. 29. Avertente autem te faciem, 
turbabuntur : auferes spiritum eo- 
rum, et deficient, et in pulverem 
suum revertentur. 30. Emittes spi- 
ritum tuum, et creabuntur : et re- 
novabis faciem terras. 

31. Sit gloria Domini in sascu- 
lum : lastabitur Dominus in operi- 
bus suis : 32. qui respicit terram, 
et facit eam tremere : qui tangit 
montes, et fumigant. 23- *Cantabo 
Domino in vita mea : psallam Deo 
meo quamdiu sum. 34. Jucundum 
sit ei eloquium meum : ego vero 
delectabor in Domino. ^5- Defi- 




ciant peccatores a terra, et iniqui 
ita ut non sint : 

Benedic anima mea Domino. 

W. 'S^. W. 'M ^: ji^. 'M W. M H M 'M %: M W. 'M 'M W. M M Sg 

— :i:— PSALM US CIV. — ^l:— 

Hortatur ad cultum Dei, memorans ejus 
beneficia. 



Alleluia, (i Par. 16, 8.) 
ONFITEMINI Domi- 
no, "et invocate nomen 
ejus : annuntiate inter 
gentes opera ejus. 2. Can- 
tate ei, et psallite ei : narrate omnia 
mirabilia ejus. 3. Laudamini in no- 
mine sancto ejus : l^tetur cor quas- 
rentium Dominum. 4. Ouasrite Do- 
mmum, et connrmamim : quasrite 
faciem ejus semper. 5- Mementote 
mirabilium ejus, quse fecit : prodigia 
ejus, et judicia oris ejus. 6. Semen 
Abraham, servi ejus : filii Jacob 
electi ejus. 

7. Ipse Dominus Deus noster : in 
uni versa terra judicia ejus. 8. Me- 
mor fuit in speculum testamenti sui: 
verbi, quod mandavit in mille gene- 
rationes : 9. *quod disposuit ad 
Abraham : et juramenti sui ad Isaac: 
10. et statuit illud Jacob in prasce- 
ptum : et Israel in testamenturn 
aeternum : 11. dicens : Tibi dabo 
terram Chanaan, funiculum heredi- 
tatis vestras. 1 2. Cum essent numero 
brevi, paucissimi, et incolas ejus : 
13. et pertransierunt de gente in 
gentem, et de regno ad populum 
alterum. 14. Non reliquit hominem 



" I Par. 16, 
8. Is. 12. 4. 



* Gen. 22, 
16. 



19. La lune : c'est elle surtout qui reglait 
la vie civile et religieuse d' Israel {Ecc/i. 
xliii, 7). — Qua/id, et sans doute aussi oi) 
il doit se coucher. 

24. De tes biefts, propr. de choses que tu 
as cr^ees et qui, k ce titre, t'appartiennent. 

26. Le leviathan (Vulg. le dragon) : ce 
mot designe dans Job (xl, 20) le crocodile, 
ici les monstres marins en general, peut- 
etre la baleine. 

Zi- Se 7-ejouisse de ou dans ses ceuvres : 
qu'il repete eternellement ce qu'il dit a la 
suite de la creation : " Elles sont trhs bon- 
nes." Gen. i, 31. 



32. Elles funient : allusion soit au Sinai, 
soit aux effets de la foudre quand elle frappe 
le sommet des montagnes. 

2,^. Alleluia, c.-a-d. hues Jehovah ! C'est 
la premiere fois que nous rencontrons ce 
mot dans les Psaumes. Cet alleluia, dans 
les L.XX et la Vulg., est reporte en tete du 
Ps. suivant. 

PSAUME GV. 

T. Ce Psaume, sans titre en hebreu, porte 
en tete, dans les LXX et la Vulg., le mot 
alleluia.^ qui parait transporte ici du dernier 
verset du Ps. precedent. 



206 QUATRIEME LIVRE DES PSyVUMES. 



|3 Glorifiez-vous de son saint nom; 

Joyeux soit le coeur de ceux qui cherchent Jehovah! 

4 Cherchez Jehovah et sa force, 

Ne cessez pas de chercher sa face. 

5 Souvenez-vous des merveilles qu'il a opdrees, 

De ses piodiges et des jugements sortis de sa bouche, 

6 Race d'Abraham, son serviteur, 
Enfants de Jacob, ses elus. 

7 Lui, Jehovah, est notre Dieu; 

Ses jugements atteigncnt toute la terre. 

8 II se soLivient eternellement de son alhance,^ 

De la parole qu'il a affirme'e pour mille generations, 

9 — Alliance qu'il a contratlee avec Abraham, — 
Et du serment qu'il a fait a Isaac. 

10 II I'a erige pour Jacob en loi, 
Pour Israel en alliance eternelle, 

11 Disant : " Je te donnerai le pays de Chanaan 
Com me la part de ton heritage. " 

12 Comnie ils etaient alors en petit nombre. 
Fort peu nombreux et etrangers dans le pays, 

13 Qu'ils allaient d'une nation a I'autre, 
Et d'un royaume vers un autre peuple, 

14 II ne permit a personne de les opprimer, 
Et il chatia des rois a cause d'eux : 

15 " Ne touchez pas a mes oints, 

Et ne faites pas de mal a mes prophetes ! " 

16 II appela la famine sur le pays, 

II les priva du pain qui les soutenait. 

17 II envoya devant eux un homme : 
Joseph fut vendu comme esclave. 

18 On serra ses pieds dans des liens, 
On le jeta dans les fers, 

ig Jusqu'au jour ou s'accomplit sa pre'dicflion, 
Et oil la parole de Dieu le justifia. 

20 Le roi fit oter ses liens, 

Le souverain des peuples le mit en liberte. 

21 II I'etablit seigneur sur sa maison, 
Et gouverneur de tous ses domaines, 

22 Afin de lier les princes, selon son gre, 

Et pour enseigner la sagesse ^ ses anciens. 

23 Alors Israel vint en Egypte, 

Et Jacob sejourna dans le pays de Cham. 

24 Dieti accrut grandement son peuple, 

Et le rendit plus puissant c^ue ses oppresseurs. 

25 II changea leur coeur, au point qu'ils hairent son peuple, 
Et userent de perfidie envers ses serviteurs, 

26 11 envoya Moise, son serviteur, 
Et Aaron qu'il avail choisi. 

27 lis accomplirent ses prodiges parmi eux, 

Us lirent des miracles dans le pays de Cham. 

28 II envoya des ten^bres et il fit la nuit, 
Et ils ne furent pas rebelles a sa parole. 

29 II changea leurs eaux en sang, 
Et fit perir leurs poissons. 

30 Leur pays fourmilla de grenouilles, 
Jusque dans les chambies de leurs rois. 

31 A sa voix, vint une nuce d'insecles, 
Des moucherons sur tout leur territoire. 

32 II leur donna pour pluie de la grele, 
Des flammes de feu dans leur pays. 



TJBER PSALMORUM. 



207 



nocere eis : et corripuit pro eis re- 
ges. 15. "Nolite tangere christos 
meos : et in prophetis meis nolite 
malignari. 

16, Et vocavit famem super ter- 
ram : et omne firmamentum panis 
contrivit. 17. ''Misit ante eos vi- 
rum : in servum venundatus est 
Joseph. i8/Humiliaveruntin com- 
pedibus pedes ejus, ferrum per- 
transiit animam ejus, 1 9. donee ve- 
niret verbum ejus, Eloquium Do- 
mini inflammavit eum : 20. ^misit 
rex, et solvit eum; princeps popu- 
lorum, et dimisit eum. 21. Consti- 
tuit eum dominum domus suas : et 
principem omnis possessionis suas : 
22. ut erudiret principes ejus sicut 
semetipsum : et senes ejus pruden- 
tiam doceret. 

23. ^Et intravit Israel in vEgy- 
ptum : et Jacob accola fuit in 
terra Cham. 24. ''Et auxit popu- 
lum suum vehementer : et firmavit 
eum super inimicos ejus. 25. Con- 



vertit cor eorum ut odirent popu- 
lum ejus : et dolum facerent in 
servos ejus. 

26. 'Misit Moysen servum suum: 
Aaron, quem elegit ipsum. 27. ' Po- 
suit in eis verba signorum suorum, 
et prodigiorum in terra Cham. 

28. ''Misit tenebras, et obscuravit : 
et non exacerbavit sermones suos. 

29. ^Convertit aquas eorum in san- 
guinem : et occidit pisces eorum. 

30. "'Edidit terra eorum ranas in 
penetralibusregumipsorum.3i."Di- 
xit, et venit coenomyia : et cinifes 
in omnibus finibus eorum. 32. Po- 
suit pluvias eorum grandinem : 
ignem comburentem in terra ipso- 
rum. 33. Et percussit vineas eorum, 
et ficulneas eorum : et contrivit li- 
gnum finium eorum. 34. "Dixit, et 
venit locusta, et bruchus, cujus non 
erat numerus : 35. et comedit omne 
fcenum in terra eorum : et come- 
dit omnem fructum terras eorum. 
36. -^Et percussit omne primogeni- 



3. Glorifiez-vons^ soyez fiers d'avoir un 
Dieu tel que Jehovah. 

5. Des jiige»ients de sa bouclie, de ses de- 
crets relatifs a son peuple et aiix ennemis 
d'Israel. 

8. De la parole designe exaflement la 
meme chose que de son alliance. — Poiir 
mille generations, pourtoujours(Z'^«/. vii, 9). 

10. Comp. Gen. xxviii, 13 sv. 

12. Alors, quand Abraham arriva pour la 
premiere fois a Sichem {Gen. xii, 6). 

13-14. Allusion aux peregrinations des 
patriarches Abraham, Isaac et Jacob dans 
le pays de Chanaan et les contrees voisines, 
et a la protedlion dont Dieu les couvrit : 
Abraham en Egypte {Gen. xii, 10 sv.), a 
Gerare {idid. xx); Isaac a Gerare {Gen. xxvi); 
Jacob en Mesopotamie {ibid, xxviii). — 
Des rois d'Egypte et de Gerare : voir la 
Genese aux endroits cites. 

15. Mes oints, dans le sens large : rem- 
plis de I'esprit de Dieu. — Mes prophetes : 
a qui Dieu revele diredlement ses volontes, 
et qui les font connaitre aux hommes. 

16. La famine, au temps de Jacob {Gen. 
xlii). — Litt. // brisa tout baton de pain. 
Comp. Lev. xxvi, 26. 

17. Voy. Gen. xxxvii, 36. 

19. Sa predi£lioii relative a sa grandeur 
future : comp. Gen. xlii, 9. — La parole de 
Dieu, en s'accomplissant, donna raison a 
Joseph. 



22. Afiti de Her (de I'hebr. asar) ses 
princes, litt. par soti ante, I'ame de Joseph, 
c.-a-d. de faire dependre d&sapersonne (ou 
de son ban vouloir), les officiers et les grands 
du royaume. Vulg., pour qtiHl instruisit (de 
I'hebr. iasar) les princes de I'Egypte, coniine 
lui-nieme etait instruit. — - Et pour quHl 
enseig7idt, etc., c.-a-d. probablement que 
Joseph fut mis a la tete des colleges des 
pretres et des scribes de I'Egypte. Voy. 
Gen. xli, 39 sv.). 

23. Alors : voy. Gen. xlvi, 6. — Le pays 
de Cham, I'Egypte : comp. Gen. x, 6; Ps. 
Ixxiii, 51. 

27. Ses prodiges, les prodiges cjue Dieu 
leur commanda d'operer. LXX et Vulg., il 
niit en eiix les paroles de ses prodiges et de 
ses miracles, des paroles ayant la vertu 
d'operer des prodiges, etc. Cette legon pa- 
rait preferable. 

28. Tenebres : g^ plaie, E.xod. x, 21 sv. 

— lis ne furent pas rebelles : s'agit-il de 
Moise et d'Aaron, ou bien de Pharaon et 
des Egyptiens, qui promirent d'obeir a la 
suite du fleau {Exod. x, 16, 24)? Vulgate, 
// ne rendif pas vaines ses paroles : il les 
acconiplit. 

29. En sang : F^ plaie, Exod. vii, 14 sv. 

30. Grenouilles : 2^ plaie, Exod. viii, 2 sv. 

31. Mouches : 3^ plaie, Exod. viii, 12 sv. 
32-33. Grele : 7^= plaie, Exod. ix, 18 sv. 

— Flammes de feu, eclairs. 



% ' Exod. 3, 
10 et 4, 29. 
/Exod. 7, 
10. 



'''■ Exod. ID, 

'Exod. 7, 
20. 

'"Exod. 8, 
6. 

" Exod. 8, 
16, 24. 



5" Exod. 10, 
12. 



-?'Exod, 12, 
29- JifciSi::*j 



208 QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 

33 II frappa leurs vignes et leurs figuiers, 
Et brisa les arbies de leur contree. 

34 II dit, et arriva la sauterelle, 
Des sauterelles sans nombre; 

35 Elles devorerent toute I'herbe de leur pays, 
Elles devorerent les produits de leurs champs. 

36 II frappa tons les premiers-nes de leurs pays, 
Les premices de toute leur vigueur. 

37 II fit sortir son pen pie avec de I'argent et de I'or, 
Et nul dans ses tribus ne fut arrcte par la maladie. 

38 Les Egyptiens se rejouirent de leur depart, 
Car la crainte d'lsracil les avait saisis. 

39 II etendit la nuee pour les couvrir, 
Et le feu pour /es eclairer la nuit. 

40 A leur demande, il fit venir des cailles, 
Et il les rassasia du pain du ciel. 

41 II ouvrit le rocher, et des eaux jaillirent; 

Elles coulerent comme un fleuve a travers le desert. 

42 Car il se souvint de sa parole sainte, 
D'Abraham, son serviteur. 

43 II fit sortir son peuple dans I'allegresse, 
Ses ^lus au milieu des cris de joie. 

44 II leur donna les terres des nations, 

Et ils possederent \e.fniii du travail des peuples. 

45 A la condition de garder ses preceptes 
Et d'observer ses lois. 

Alleluia ! 

PSAUME CVI (VULG. CV). 



^^lE Psaume historique offre de grandes analogies avec le l.\xviii<^ et le cv^. Dans le 
Ixxviiie, le Psalmiste raconte les bienfaits du Seigneur pour faire ressortir I'ingrati- 
tude du peuple; dans le cv^, il est tout entier a la reconnaissance pour les merveilles 
operees en faveur d'Israel; dans le cvi^, il confesse simplement les peches du peuple, comme 
le feront plus tard Daniel (ix) et Nehemie (ix, 5 sv.). Toutefois comme son but ici est de 
rendre le courage et I'espoir a sa nation dans le malheur, il a soin de faire remarquer que 
les Israelites, malgre leurs fautes, n'ont jamais ete completement abandonnes du Seigneur. 
Trois versets de ce Psaume (i, 47 et 48) figurent I Par. xvi, comme faisant partie 
d'une hymne chantee dans la ceremonie du transport de I'arche sur le mont Sion. 

Debut : hommage et priere ^ Jehovah (vers. 1-5). Peches du peuple a la sortie 
d'Egypte (6-12); au desert : murmures pour la viande et re'volte de Dathan (13-18); veau 
d'or (19-23), decouragement (24-27), Beelphegor et eaux de iMeriba (28-33); peches dans le 
pays de Chanaan (34-39), chatiments (40-46); priere pour la fin de la captivite (47); doxo- 
logie du 4« livre des Psaumes. 

Alleluia! 
Ps. cvi. I LOUEZ le Seigneur, car il est bon, 

Car sa misericorde est eternelle. 

2 Qui dira les hauls faits de Jehovah? 
Qui publiera toute sa gloire.'' 

3 Heureux ceux qui observent la loi, 

Qui accomplissent la justice en tout temps! 

4 Souviens-toi de moi, Jehovah, dans ta bontc pour ton peuple, 
Visite-moi avec ton secours, 

5 Afin que je voie le bonheur de tes elus, 

Que je me rejouisse de la joie de ton peuple, . 
Et que je me glorifie avec ton heritage. 

6 Nous avons peche comme nos peres. 

Nous avons commis I'iniquite, nous avons fait le mal. 

7 Nos peres en Egypte n'eurent pas egard a tes prodiges, 
Ils ne se souvinrcnt pas de la multitude de tes graces, 
lis se sont revoltds a la mer, a la mer Rouge. 



LIBER PSALMORUM. 



209 



turn in terra eorum : primitias om- 
nis laboris eorum, 

37. ''Et eduxit eos cum argento 
et auro : et non erat in tribubus 
eorum infirmus. 38. Lastata est 
i?^gyptus in profectione eorum : 
quia incubuit timor eorum super 
eos. 39. 'Expandit nubem in pro- 
tectionem eorum, et ignem ut luce- 
ret eis per noctem. 40. 'Petierunt, 
et venit coturnix : et pane coeli 
saturavit eos. 41. ^Dirupit petram, 
et fluxerunt aquas : abierunt in sicco 
flumina; 

42. "Quoniam memor fuit verbi 
sancti sui,quod habuit ad Abraham 
puerum suum. 43. Et eduxit popu- 
lum suum in exsultatione, et electos 
suos in laetitia. 44, Et dedit illis re- 
giones gentium : et Jabores populo- 
rum possederunt : 45. ut custodiant 
justificationes ejus, et legem ejus 
requirant. 
!<?>: i^y. 'fi>'. 'ji)', .t?)! !t?)'. '^'. '^'. 'M [(i)', 's^', '■$)', 'sss, '^'. :<?£ :g>' '}S). ;;$: ^: ^; ^ 

— :i:— PSALMUS GV. — ^v— 

Deus ob suam bonitatem laudandus; 
JudcEorum ingratitude. 



Alleluia. {Judith 13, 21.) 

ONFITEMINI Domino 

quoniam bonus : "quo- 
niam in sasculum miseri- 
cordia ejus. 2. *Quis lo- 




quetur potentias Domini, auditas 
faciet omnes laudes ejus.^ 3. Beati, 



qui custodiunt judicium, et faciunt 
justitiam in omni tempore. 4. Me- 
mento nostri Domine in beneplacito 
populi tui: visita nos in salutari tuo: 
5. ad videndum in bonitate electo- 
rum tuorum, ad lastandum in lastitia 
gentis tuas : ut lauderis cum here- 
ditate tua. 

6. ' Peccavimus cum patribus no- 
stris : injuste egimus, iniquitatem 
fecimus. 7. Patres nostri in ^gy- 
pto non intellexerunt mirabilia tua : 
non fuerunt memores multitudinis 
misericordias tuae. Et irritaverunt 
ascendentes in mare, Mare rubrum. 
8. Et salvavit eos propter nomen 
suum : ut notam faceret potentiam 
suam. 9.'^Et increpuit Mare rubrum, 
et exsiccatum est : et deduxit eos in 
abyssis sicut in deserto. 10. Et sal- 
vavit eos de manu odientium : et 
redemit eos de manu inimici. 1 1 . "Et 
operuit aqua tribulantes eos : unus 
ex eis non remansit. 12. Et credi- 
derunt verbis ejus : et laudaverunt 
laudem ejus. 

13. Cito fecerunt, obliti sunt ope- 
rum ejus : et non sustinuerunt con- 
silium ejus. 14. ^Et concupierunt 
concupiscentiam in deserto : et ten- 
taverunt Deum in inaquoso. 1 5. ^ Et 
dedit eis petitionem ipsorum : et 
misit saturitatem in animas eorum. 

16. Et irritaverunt Moysen in 
castris : Aaron sanctum Domini. 
17. *Aperta est terra, et deglutivit 



35-35. Satiterelles: 8<^ plaie, Exod. x, 13 sv. 

36. Fremiers-nes : lo^ plaie, Exod. xi. — 
Les prcinices, etc. : periphrase qui ddsigne 
les ■pretiiiers-nes. Comp. Ps. Ixxviii, 51; Gen. 
xlix, 3. 

37. Avec de Vargent et de Vor : voy. 
Exod. xii, 35. — Nc ftit arrete', ne fut re- 
tenu en Egj'pte ou arrete sur la route ; litt. 
ne ckancela. 

39. La nuee {Exod. xiii, 2\) potir les cou- 
vrir, les abriter centre les ardeurs du soleil. 

40. Cailles : Exod. xvi, 12. — Pain dtc 
del, manne : comp. Ps. Ixxviii, 24. 

41. Voy. Exod. xvii, 6; Noinbr. xx, 11. 
Comp. I Cor. x, 14. 

42. Voy. Gen. xvii, 7 sv. 

43. Comp. Exod. XV, 1-21. 

44. Le fruit die travail : maisons, vignes, 

NO 23 — LA SAINTt BIBLE. TO.ME IV. — I4 



oliviers, etc., les champs cultives : comp. 
Jean, iv, 38. 

45. Alleluia : renvoye par les anciennes 
versions au commencement du Psaume sui- 
vant. 

PSAUME GVI. 

I. Ce verset est peut-etre un rcpons que 
le peuple repetait apres chaque verset du 
Psaume (comp. cxviii, i); on le retrouve 
Jud. xiii, 21; Jer. xxxiii, 1 1 et I Mach. iv, 24. 

5. Et que je me glorifiej Vulg. et que tu 



sots St 



iorifie 



6. Coxn^. Judith, vW, ig. 

7. Nos peres : comp. Exod. v, 21; vi, 9. 
— A la nier Rouge (litt. a la mer de Soiif, 
c.-a-d. des algues ou des roseaux), lorsque 
les Hebreux se virent accules entre la mer 
et I'armee egyptienne {Exod. x, 19), 



'Judith. 7, 
19. 



'^ Exod. 


14. 


21. 




.-^Exod. 


14. 


27. 





■/'Exod. 17, 
2. 

^'Num. II, 
31- 



'' Num. 16, 
32. 



210 QUx\TRIEME LIVRE DES PSAUMES. 

S II les 'i,?M.\i?i pourtaiit a cause de son nom, 

Pour faire eclater sa puissance. 
9 II menaga la mer Rouge, et elle se dessecha; 

Et il les fit marcher a travers I'abime comme dans un desert. 

10 II les sauva de la main des ennemis, 

II les delivra de la main des oppresseurs. 

11 Les flots engloutirent leurs adversaires, 
Pas un seul n'echappa. 

12 lis crurent alors a ses paroles, 
lis chanterent ses louanges. 

13 Mais ils oublierent bientot ses oeuvres, 

lis n'attendirenl pas qu'il executat ses desseins. 

14 Ils furent pris de convoitise dans le desert, 
Et ils tenterent Dieu dans la solitude. 

15 II leur accorda ce qu'ils demandaient, 
Mais il les frappa de consomption. 

16 Puis ils furent jaloux de Moise dans le camp, 
Et d' Aaron, le saint de Jehovah. 

17 La terre s'ouvrit et engloutit Dathan, 

Et elle se referma sur la troupe d'Abiron; 

18 Le feu devora leur troupe. 

La flamme consuma les mechants. 

19 Ils firent un veau au mont Horeb, 

Ils se prosternerent devant une image de metal fondu, 

20 Ils echangerent leur gloire 

Contre la figure d'un bceuf qui broute I'herbe. 

21 Ils oublierent Dieu, leur liberateur, 

Qui avait fait de grandes choses en Egypte, 

22 Des miracles dans le pays de Cham, 
Des prodiges a la mer Rouge. 

23 II parlait de les exterminer. 

Si Moise, son elu, ne se fCit tenu sur la breche devant lui, 
Pour empecher sa colere de les detruire. 

24 lis dedaignerent la terre de delices, 

lis ne crurent pas a la parole de Jehovah; 

25 lis murmurerent dans leurs tentes, 
Et n'obeirent pas a sa voix. 

26 Alors il leva la main contre eux, 
Jurmit de les faire perir dans le desert, 

27 De rejeter leur race parmi les nations, 
Et de les disperser en d'autres contrees. 

28 Ils s'attacherent a Beelphegor 

Et mangerent des vicflimes offertes a des dieux sans vie. 

29 Ils irrit^rent Jdhovah par leurs adlions, 
Et un fleau fit irruption parmi eux. 

30 Phinees se leva et donna satisfadlion, 
Et le fleau s'arreta. 

31 Cette adlion lui fut imputee k justice 
D'age en age ci jamais. 

32 lis arreterent Jehovah aux eaux de Meriba, 
Et Moise eut a souffrir a cause d'eux; 

'^■}i Car ils aigrirent son esprit, 

Et il prononga des paroles inconsiderees, 

34 Ils n'exterminerent point les peuples 

Que Jehovah leur avait ordonne de detruire. 

35 lis se melerent aux nations, 
Et ils apprirent leurs cuuvres. 



LIBER PSALMORUM. 



211 



Dathan : et operuit super congre- 
gationem Abiron. i8. Et exarsit 
ignis in synagoga eorum : flamma 
combussit peccatores, 

;xod. 32, I 9. 'Et fecerunt vitulum in Ho- 
reb : et adoraverunt sculptile. 20. Et 
mutaverunt gloriam suam in simili- 
tudinem vituli comedentis foenum. 
21. Obliti sunt Deum, qui salvavit 
eos, qui fecit magnalia in 7?^gypto, 
2'2. mirabilia in terra Cham : terri- 

;xod. 32, bilia in mari rubro. 23. ^Et dixit ut 
disperderet eos : si non Moyses ele- 
ctus ejus stetisset in confractione in 
conspectu ejus : ut averteret iram 
ejus ne disperderet eos : 

24, Et pro nihilo habuerunt ter- 
ram desiderabilem : non credide- 
runt verbo ejus, 25, et murmura- 
verunt in tabernaculis suis : non 

>fiim. 14, exaudierunt vocem Domini. 26. '^'Et 
elevavit manum suam super eos : ut 
prosterneret eos in deserto : 27. et 
ut dejiceret semen eorum in natio- 
nibus : et dispergeret eos in regio- 
nibus. 

28. Et initiati sunt Beelphegor : 
et comederunt sacrificia mortuorum. 
29. Et irritaverunt eum in adinven- 
tionibus suis : et multiplicata est in 



eis ruina. 30. 'Et stetit Phinees, et ^Num. 
placavit : et cessavit quassatio. 3 1 . Et 7- 
reputatum est ei in justitiam, in ge- 
nerationem et generationem usque 
in sempiternum. 

3 2.'"Et irritaverunt eum ad Aquas '"Num. 
contradictionis : et vexatus est Moy- ^°- 
ses propter eos : 23- quia exacerba- 
verunt spiritum ejus. Et distinxit 
in labiis suis : 

34. Non disperdiderunt gentes, 
quas dixit Dominus illis. 35. Et 
commisti sunt inter gentes, et didi- 
cerunt opera eorum : 2^- et servie- 
runt sculptilibus eorum : et factum 
est illis in scandalum. 37. Et im- 
molaverunt filios suos, et filias suas 
dsemoniis. 38. Et effuderunt san- 
guinem innocentem : sanguinem 
filiorum suorum et filiarum sua- 
rum, quas sacrificaverunt sculptili- 
bus Chanaan. Et infecta est terra 
in sanguinibus, 39. et contaminata 
est in operibus eorum : et fornicati 
sunt in adinventionibus suis. 

40. Et iratus est furore Dominus 
in populum suum : et abominatus 
est hereditatem suam. 41. Et tradi- 
dit eos in manu gentium : et domi- 
nati sunt eorum qui oderunt eos. 



25. 



20, 



9. Comp. Sa^. xix, 7. 

12. lis cJianterent le cantique de Moise 
{Exod. xv). 

13. Bientot : 3 jours apres ils murmu- 
rerent pour avoir de I'eau [Exod. xv, 22 sv.). 
— lis }i\ittettdire/it pas, avec confiance, s'en 
rapportant entierement a la sagesse et a la 
bonte de Dieu. 

14. lis tentere7it Dieu, lui demandant des 
viandes : voy. Nombr. xi, 4 sv. 

15. Le Hir : il envoy a a leur dme conten- 
te)}ient. Vulg. de qiioi se rassasier. 

16. Voy. NoDibr. xvi. 

18. Voy. Nombr. xvi, 35. 

19. Voy. Exod. xxxii, 4. 

20. Leur gloire, Jehovah, Dieu glorieux 
et la gloire de son peuple, qui marchait a 
leur tete dans la colonne de nuee et de feu. 
Comp. Deut. iv, 6-8. 

23. A la breche, comme un guerrier qui 
se tient sur la breche d'un rempart, pour 
empecher I'ennenii de penetrer par la dans 
la place. Comp. Exod. xxxii, 10; Deut. ix, 25. 

24. Ils dedaigiiereiit : quand les messa- 
gers envoyes en Chanaan revinrent au camp 



des Hebreux faire leur rapport {Nombr. 
xiii sv.). 

26. // leva la main : geste de celui qui 
fait un serment. Cf. Deut. xxxii, 40. 

27. Comp. Lev. xxvi, 33; Deut. xxviii, 64. 

28. Voy. Nombr. xxv. lis s\ittacherent, ils 
entrerent en communion intime : comp. 
I Cor. vi, 16 sv. x, 18. — A Beelphegor, au 
Baal des Moabites, honore sur le mont 
Phogor. — A des dieux sans vie, et non au 
Dieu vivant. 

30. Donna safisfailio/i a la justice di- 
vine, en pergant de son epee I'Israelite 
et la femme dans la tente de prostitution 
{Nombr. xxv, 8). 

32. Aux eaux de Meriba, ou de Contra- 
diclion : ce fut la que Moise fut condamn^ 
a ne pas entrer dans la Terre promise 
{Nombr. xx, 12). 

33. Son esprit, I'esprit de Moise. D'autres 
avec Delitzsch, I'esprit de Dieu. 

34. Una fois entres dans le pays de Cha- 
naan, les Israelites n'exterminerent pas com- 
pletement ces nations idolatres et profonde- 
ment corrompues (yoy. Jos. i-iii). 



212 



QUATRIEME LIVRE DES PSAUMES. 



36 lis servirent leurs idoles, 
Qui furent pour eux un piege. 

37 lis inimolerent leurs fils 
Et leurs filles aux demons. 

38 lis verserent le sang innocent, 

Le sang de leurs fils et de leurs filles, 
Ou'ils sacrifiaient aux idoles de Chanaan, 
Et le pays fut profane par des meurtres. 

39 lis se souillerent par leurs o^uvres, 
lis se prostituerent par leurs a<ftions. 

40 La colere de Jehovah s'alluma contre son peuple, 
Et il prit en horreur son heritage. 

41 II les livra entre las mains des nations; 
Ceux qui les haissaient dominerent sur eux. 

42 Leurs ennemis les opprimerent, 

Et ils furent humilies sous leur main. 

43 Plusieurs fois il les delivra, 

Mais ils se montrerent rebelles dans leurs desseins, 
Et se perdirent par leurs iniquites, 

44 Neanmoins il regarda leur detresse, 
Lorsqu'il entendit leurs supplications. 

45 II se souvint en leur faveur de son alliance, 
II eut piti^ d'eux selon sa grande bonte, 

46 Et il en fit I'objet de ses misericordes 
Devant tous ceux qui les tenaient captifs. 

47 Sauve-nous, Jdhovah, notre Dieu, 

Et rassemble-nous du milieu des nations, 

Afin cjue nous celebrions ton saint nom, 

Et que nous mettions notre gloire a te louer. 

48 Beni soit Jehovah, Dieu d'Israel 
D'eternite en dternite! 

Et que tout le peuple disc : 
Amen! Alleluia! 



37. Atix demons, h^br. schedim (comp. 
Deut. xxxii, 17). 

40-43. P^riode des Juges. 

44-46.Ici le regard du Psalmiste embrasse, 
non plus seulement la periode des Juges, 
mais tous les temps qui Tont suivie jusqu'a 



la captivite, et il y retrouve le trait caracfle- 
ristique de I'histoire du peuple de Dieu : 
I'infidelite d'Israel laisse toujours subsister 
la fidelite de Dieu. 

// vit letir detresse, pour leur venir en 
aide. 




LIBER PSALMORUM. 



213 



Dent. 30. 



42. Et tribulaverunt eos inimici 
eorum, et humiliati sunt sub mani- 
bus eorum : 43. saspe liberavit eos. 
Ipsi autem exacerbaverunt eum in 
consilio suo : et humiliati sunt in 
iniquitatibus suis. 44. Et vidit cum 
tribularentur : et audivit orationem 
eorum. 45. "Et memor fuit testa- 
menti sui : et poenituit eum secun- 
dum multitudinem misericordias 



suae. 46. Et dedit eos in misericor- 
dias in conspectu omnium qui cepe- 
rant eos. 

47. Salvos nos fac Domine Deus 
noster : et congrega nos de nationi- 
bus : ut confiteamur nomini sancto 
suo : et gloriemur in laude tua. 

48. Benedictus Dominus Deus 
Israel a sasculo et usque in sa?culum : 
et dicet omnis populus : Fiat, fiat. 



45. // eiit pitie d^ettxj Vulg., il se repen- 
tit, c.-a-d. il cessa de les chatier. 

46. C'est ce que Salomon demandait a 
Dieu dans sa priere (I Rois, viii, 50). 

48. Doxologie du 4^ livre des Psaumes, 
que I'auteur de cette colledlion emprunte 



telle quelle k I Par. xvi, 36. Les mots, et 
que tout le pcuple dise, sont une rubrique, 
indiquant au peuple ce qu'il doit repondre 
ici : Amen, qu'il en soit ainsi, Alleluia, louez 
Jehovah. 




214 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



M 



LIVRE CINQUIEME. 



W 



Ps. 



evil. 




PSAUME CVII (VULG. CVl). 

jlAntique d'aflions de graces, compose apres le retour de la captivite (vers. 3), 
peut-ctre a roccasioii de la ceremonie de la fondation du second temple (Esdr. 
iii, lo-ii). II consiste en une serie de tableaux ou sent peints divers accidents 
de la vie humaine. Apres le debut (vers. 1-3), le Psalmiste repr(fsente : 1° des 
hommes egares, errants dans le desert, que Dieu remet dans la voie (4-9); 2° des captifs 
dont il brise les fers (1016); 30 des malades qu'il retire des portes du tombeau (17-22); 
40 des na vires assaillis par la tempete qu'il conduit au port (23-32); 5° enfin des affames 
dont la terre etait sterile, et auxquels il rend I'abondance (33-42). Conclusion : que cette 
providence divine soit I'objet de la meditation des sages (43). 

Parmi les interpretes, les uns se refusent a reconnaitre a ce cantique un sens histori- 
que : le Psalmiste c^lebrerait simplement la Providence delivrant les hommes des divers 
dangers qui peuvent les assaillir en cette vie. Les autres, avec Theodoret parmi les 
anciens, lui donnent un sens historique : ce sent les malheurs de la captivite que I'auteur 
aurait en vue, soit que, avec Delitzsch, on prenne a la lettre les tableaux representant 
sous forme d'exemples les divers maux soufferts sur la terre etrangere; soit que, avec 
Patrizi, on regarde ces tableaux comma des representations allegoriques des souffrances 
de I'exil. 

Dans le sens spiritual, le Psaume nous met sous les yeux, en cinq tableaux, les bien- 
faits de la redemption, par laquelle Dieu nous retire des egarements du peche, nous 
delivre de ses liens, nous guerit de ses blessures, nous protege contre les orages des 
passions {Matth. viii, 26), et nous fait trouver dans son Eglise I'abondance des graces, au 
lieu de la famine qui regne dans le monde (Le Hir). 

1 LOUEZ Jdhovah, car il est bon, 
Car sa misericorde est eternelle. 

2 Ou'ainsi disent les rachetes de Jehovah, 
Ceux qu'il a rachetes des mains de I'ennemi, 

3 Et qu'il a rassembles de tous les pays, 

De lorientet de I'occident, du nord et de la merl 

4 lis erraient dans le desert, dans une solitude sans chemin, 
Sans trouver une ville a habiter. 

5 En proie k la faim, k la soif, 
lis sentaient leur ame defaillir. 

6 Dans leur detresse, ils crierent vers Jehovah, 
Et il les ddlivra de leurs angoisses. 

7 II les mena par le droit chemin, 

Pour les faire arriver a une ville habitable. 

8 Qu'ils louent Jehovah pour sa bonte, 

Et pour ses merveilles en faveur du fils de I'homme. 

9 Car il a desaltdre I'ame devoree par la soif, 

Et il a comble de bien I'ame epuisee par la faim. 

10 lis habitaient les tenebres et I'ombre de la mort, 
Prisonniers dans la souffrance et dans les fers, 

11 Parce cju'ils s'etaient revokes contre les oracles de Dieu, 
Et qu'ils avaient meprise le conseil du Tres-IIaut : 

12 II humilia leur coeur par la souffrance; 

Ils s'affaisserent, et personne ne les secourut. 

13 Dans leur detresse, ils crierent vers Jehovah 
Et il les sauva de leurs angoisses; 

14 II les tira des tenebres et de I'ombre de la mort, 
Et il brisa leurs chaines. 

15 Qu'ils louent Jehovah pour sa bonte, 

Et pour ses merveilles en faveur des fils de I'homme. 



LIBER PSALMORUM. 



215 




— :;:— PSALM US CVI. — =!:— 

Laudandus Deus qui suos bonis cumulat, 
et se invocantes a periculis liberat. 

Alleluia. {Judith 13, 21.) 

ONFITEMINI Domino 
quoniam bonus : quoniam 
in sasculum misericordia 
ejus. i.Dicantqui redempti 
sunt a Domino, quos redemit de 
manu inimici : et de regionibus con- 
gregavit eos : 3. a solis ortu, et oc- 
casu : ab aquilone, et mari. 

4. Erraverunt in solitudine in 
inaquoso : viam civitatis habita- 
culi non invenerunt, 5. esurientes, 
et sitientes : anima eorum in ipsis 
defecit, 6. Et clamaverunt ad Do- 
minum cum tribularentur : et de 
necessitatibus eorum eripuit eos. 

7. Et deduxit eos in viam rectam : 
ut irent in civitatem habitationis. 

8. Confiteantur Domino miseri- 
cordias ejus : et mirabilia ejus filiis 
hominum. 9. Ouia satiavit animam 
manem : et animam esurientem 
satiavit bonis. 

10. Sedentes in tenebris, et um- 
bra mortis : vinctos in mendicitate, 
et ferro. 11. Quia exacerbaverunt 
eloquia Dei : et consilium Altissimi 
irritaverunt. 12. Et humiliatum est 
in laboribus cor eorum : infirmati 
sunt, nee fuit qui adjuvaret. 13. Et 
clamaverunt ad Dominum cum tri- 
bularentur : etde necessitatibus eo- 
rum liberavit eos. 14. Et eduxit eos 



de tenebris, et umbra mortis : et 
vincula eorum disrupit. 15. Confi- 
teantur Domino misericordias ejus: 
et mirabilia ejus filiis hominum. 
16. Quia contrivit portas asreas : et 
vectes ferreos confregif. 

17. Suscepit eos de via iniquitatis 
eorum : propter injustitias enim 
suas humiliati sunt. 18. Omnem 
escam abominata est anima eorum : 
et appropinquaverunt usque ad 
portas mortis. 1 9. Et clamaverunt 
ad Dominum cum tribularentur : et 
de necessitatibus eorum liberavit 
eos. 20. Misit verbum suum, et sa- 
navit eos : et eripuit eos de interi- 
tionibus eorum. 21. Confiteantur 
Domino misericordias ejus : et mi- 
rabilia ejus filiis hominum. 22. Et 
sacrificent sacrificium laudis : et 
annuntient opera ejus in exsulta- 
tione. 

23. Qui descendunt mare in na- 
vibus,facientes operationem in aquis 
multis. 24. Ipsi viderunt opera Do- 
mini, et mirabilia ejus in profundo. 
25. Dixit, et stetit spiritus procellas: 
et exaltati sunt fluctus ejus, 26. As- 
cendant usque ad coelos, et descen- 
dunt usque ad abysses : anima eo- 
rum in malistabescebat.2 7.Turbati 
sunt, et moti sunt sicut ebrius : et 
omnis sapientia eorum devorata est. 
28. Et clamaverunt ad Dominum 
cum tribularentur, et de necessita- 
tibus eorum eduxit eos. 29. Et sta- 
tuit procellam ejus in auram : et si- 
luerunt fiuctus ejus. 30. Et lastati 
sunt quia siluerunt : et deduxit eos 



PSAUME CVII. 

1. La Vulg. met en tete de ce Psaume 
Valleluia qui termine en h^breu le Ps. cvi. 

2. Les rachetcs de Jehovah, expression 
d'lsaie (Ixii, 12). 

3. De tons les pays : Assyrie, Chaldee, 
Medie, Perse {Esth. ii, 5), Egypte {Jer. 
xliv, 28). — ■ De la uier Mediterranee : cette 
expression designe ordinairement I'occi- 
dent; ici elle marque le sud, I'Egypte. 

4. Une solitude sans chemift. Les ancie ti- 
nes versions, avec plus de raison peut-etre, 
rattachent ce dernier mot a ce qui suit : 



dans des lieux arides, sans trouver le che- 
niin d'tt7te ville a habiter. 

10. Its habitaient .• il y a en hebreu un 
participe present. Les vers. 10-14 sont comma 
le sujet complexe du verbe loner au vers. 1 5. 
— Les tenebres et I'omdre de la mort {Is. 
ix, i; xlii, 7), une prison obscure et tdne- 
breuse comme le sejour de la mort. 

11. Les oracles de Dieu, sa volonte expri- 
mee dans la loi ou proclamee par la bou- 
che des prophetes. — Meprise le conseil du 
Trcs-Haut {/s. v, 19), son dessein de punir 
tot ou tard le peche. 



216 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



1 6 Car il a brise les poites d'airain 

Et mis en pieces les venous de fer. 

17 Les insenses! par leur conduite criminelle 

Et par leurs iniquit^s ils avaient attire sur eux la souffrance. 

18 Leur ame avait en horreur toute nourriture, 
Et ils touchaient aux portes de la mort. 

19 Dans leur detresse, ils crierent vers Jehovah; 
Et il les sauva de leurs an<;^oisses; 

20 II envoya sa parole et il les guerit, 

Et il les fit echapper de leurs tombeaux. 

21 Ou'ils louent Jehovah pour sa bonte, 

Et pour ses merveilles en faveur des fils de I'homme! 

22 Qu'ils offrent des sacrifices d'aftions de graces, 
Et qu'ils publient ses ceuvres avec des cris de joie! 

23 lis etaient descendus sur la mer dans des navires, 
Pour faire le negoce sur les vastes eaux : — 

24 Ceux-la ont vu les oeuvres de Jehovah 

Et ses merveilles au milieu de I'abime. — 

25 II dit, et il fit souffler la tempete, 
Qui souleva les flots de la mer. 

26 iTs montaient jusqu'aux cieux, ils descendaient dans les abimes; 
Leur ame defaillait a la peine. 

27 Saisis de vertige, ils chancelaient comme un homme ivre, 
Et toute leur sagesse etait aneantie. 

28 Dans leur detresse, ils crierent vers Jehovah, 
Et il les tira de leurs angoisses; 

29 II changea I'ouragan en brise legere, 
Et les vagues se turent. 

30 Ils se rejouirent en les voyant apaisdes, 
Et Jehovah les conduisit au port ddsire. 

31 Qu'ils louent Jehovah pour sa bonte, 

Et pour ses merveilles en faveur du fils de I'homme! 

32 Ou'ils I'exaltent dans I'assemblee du peuple, 

Et qu'ils le celebrent dans le conseil des anciens! 

33 II a changd les fleuves en desert, 
Et les sources d'eau en sol aride, 

34 Le pays fertile en plaine de sel, 

A cause de la mechancete de ses habitants. 

35 II a fait du desert un bassin d'eau, 

Et de la terre aride un sol plein de sources. 

36 II y etablit les affames, 

Et ils fond^rent une ville pour I'habiter. 

37 lis ensemencerent des champs, et ils planterent des vignes, 
Et ils recueillirent d'abondantes recoltes. 

38 II les benit, et ils se multipli^rent beaucoup, 
Et il ne laissa pas diminuer leurs troupeaux. 

39 Leurs enneinis ont ete reduits a un petit nombre et humili^s 
Sous I'accablement du malheur et de la souffrance. 

40 II a repandu la honte sur leurs princes, 

II les fait errer dans des deserts sans chemin. 

41 Mais il a releve le malheureux de la misere, 

Et il a multiplie les families comme les troupeaux. 

42 Les hommes droits le voient et se r^jouissent, 
Et tous les mechants ferment la bouche. 

43 Que celui qui est sage prenne garde k ces choses 
Et qu'il comprenne les bontds de Jdhovah! 



LIBER PSALMORUM. 



217 



i n portum volu ntatis eorum .31. Con- 
fiteantur Domino misericordiseejus: 
et mirabilia ejus filiis hominum. 
32. Et exaltent eum in ecclesiaple- 
bis : et in cathedra seniorum laudent 
eum. 

33. Posuit flumina in desertum : 
et exitus aquarum in sitim. 34.Ter- 
ram fructiferam in salsuginem, a 
malitia inhabitantium in ea. 25' Po- 
suit desertum in stagna aquarum : 
et terram sine aqua in exitus aqua- 
rum. 36, Et coUocavit illic esurien- 
tes : et constituerunt civitatem ha- 
bitationis. 37. Et seminaverunt 
agros, et plantaverunt vineas : et 
fecerunt fructum nativitatis. 38. Et 



benedixit eis, et multiplicati sunt 
nimis : et jumenta eorum non mino- 
ravit, 39. Et pauci facti sunt : et 
vexati sunt a tribulatione malorum, 
et dolore. 40. Effusa est contemptio 
super principes : et errare fecit eos 
in invio, et non in via. 41. Et adju- 
vit pauperem de inopia : et posuit 
sicut oves familias. 42. "Videbunt 
recti, et lastabuntur : et omnis ini- 
quitas oppilabit os suum. 

43, Quis sapiens etcustodiet hasc? 
et inteJliget misericordias Domini.'' 



.1. 



"Job. 22, 



19. 



17. Les insenses : les LXX et la Vulg. 
ayant sans doute lu autrement dans I'hebreu, 
traduisent : // les a reaieillis de la vote dii 
peche, car leiirs iniqiiites avaient attire sur 
eux P/iumiliatw7i : ce qui rompt entiere- 
ment la suite des ideas. 

18. Com^. Job, xxxiii, 18 sv. 

20. // envoy a sa parole : la parole de Dieu 
est son messager, lequel court avec rapidite 
i^Ps. cxlvii, 15), execute ses ordres {Is. 
Iv, Ti), habite avec ses prophetes {Is. ix, 8), 
remplit, comme ici, la foncflion de medecin 
guerissant les maladies du corps et celles de 
Fame. Ces passages et d'autres semblables 
{Zach. ix, I, al.) preparaient les esprits a 
la dodlrine clairement exprimee par S. Jean 
(i, 1-5), savoir, que le Verbe divin, par lequel 
les cieux ont etd faits {Ps. xxxiii, 6), n'est 
pas seulement une vertu, une ^nergie, mais 
une personne divine. 

24. Les ost<v7'es, etc., non seulement le 



spe6lacle grandiose de I'ocean qui donne 
une si haute idee du Createur, mais les tem- 
petes que Dieu y souleve et ses miraculeu- 
ses delivrances. 

27. lis chancelaient, par I'effet du roulis 
et du tangage {Is. xix, 14). 

32. Conseil des anciefis, peut-etre la grande 
Synagogue institute par Esdras. 

39-40. Ces deux versets sont diversement 
expliquds. Les uns les entendent des Chal- 
ddens et de leurs princes, malheureux a leur 
tour, apres la conquete de Cyrus. Comp. 
Jer. li, 24, 49, 52, D'autres les appliquent 
aux Israelites pendant I'exil : lis avaient etc 
redid ts ...II avail rcpandii, etc. 

Le vers. 40 est emprunte a Job, xii, 21, 24. 

41. Le malheiiretcx, les Israelites exiles. 

42. Comp. _/o^, xxii, 19; v, 16. 

43. Comp. Osce, xiv, 16. Vulgate, qui est 
sage pour prendre garde a ces choses, pour 
compretidre les viiscricordes du Seigneur, 




■ -»M)j|m» 



218 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 

PSAUME CVIII (VULG. CVIl). 

^^^E Psaume est compose, sans variantes notables, de deux fragments dont I'lm 

'^^ (vers. 2-6) termine le Ps. Ivii, et I'autre (7-14) termine le Ps. Ix. De cet agencement, 

!>-.^gfl| qui date probablement du retour de la captivite, resulte un chant triomphal, des- 
/ V 1 _ !^- __i 11- 1^ i_ .r= 1- i_ n,_T ■ t„ „!„:„ J! — :„i 



y 



tine a quelque occasion solennelle. Dans la i^e partie, le Psalmiste, plein d'un saint 
enthousiasme, excite son ame et reveille sa lyre pour benir le Seigneur; pour la seconde, 
voy. Ps. Ix. — Pour les notes, voy. les deux Psaumes originaux. 

Ps. cviii. ' CANTIQUE. Psaume de David. 

2 Mon coeur est affermi, 6 Dieu, 

Je veux chanter et faire rdsonner les instruments; 
Debout, ma gloire! 

3 Eveillez-vous, ma lyre et ma harpe, 
Que j'eveille I'aurore! 

4 Je te louerai parmi les peuples, Jehovah, 
Je te chanterai parmi les nations. 

5 Car ta bonte s'eleve au-dessus des cieux, 
Et ta fidelite jusqu'aux nues. 

6 Apparais plus eleve que les cieux, 6 Dieu; 
Oue ta gloire brille sur toute la terre! 



&■ 



7 Afin que tes bien-aimds soient delivres, 
Sauve par ta droite et exauce-moi. 

8 Dieu a parle dans sa saintete : Que je tressaille de joie! 
J'aurai Sichem en partage, je mesurerai la vallee de Succoth. 

9 Galaad est h. moi, a moi Manasse; 
Ephraim est I'armure de ma tete, 
Et Juda mon sceptre. 

10 Moab est le bassin ou je me lave; 
Sur Edom je jette ma sandale; 
Sur la terre des Philistins je pousse des cris de joie. 

11 Qui me mfenera k la ville forte? 
Qui me conduira a Edom? 

12 N'est-ce pas toi, 6 Dieu, qui nous avais rejeles, 
O Dieu, qui ne sortais plus a la tete de nos armees? 

13 Prete-nous ton secpurs contre I'oppresseur! 
Le secours de I'homme n'est que vanite. 

14 Avec Dieu nous ferons des exploits; 
II ecrasera nos ennemis. 

PSAUME CIX (VULG. CVIIl). 

jE Psaume se rapporte probablement a la persecution de Saiil, et les maledicflions 
I qu'il contient s'adressent an fourbe et cruel ennenii de David, I'ldumeen Doeg. Le 
Psalmiste, aprcs avoir expose les persecutions dont il est I'objet de la part de ses 
ennemis en general (vers. 1-5), maudit son principal adversaire (6-20); puis il implore le 
Seigneur en lui faisant le tableau de sa miscre (21-29); il conclut en promettant h I'avance 
des cantiques d'a(5lions de graces (30-31). 

Sur les imprecations contenues dans ce Psaume, voy. Ps. xxviii, 4; xxxv, 4 sv. Ajoutons 
avec S. Jean Chrysostome que ces souhaits de malheur sont au fond une proph^tie de ce 
qui devait arriver; avec Schegg, qu'il est bien permis au juste de desirer ce que Dieu lui- 
meme ne pent pas ne pas faire, savoir donner satisfa(5\ion a sa justice sur le pecheur impe- 
nitent; enfin que, si I'esprit de I'Ancien Testament etait tout ;\ fait le meme que celui du 
Nouveau, Notre-Seigneur n'aurait pas prononcd les paroles que nous lisons Matfh. v, 43 sv. 

Au moyen age, dit Le Hir, quand un grand etait convaincu d'avoir opprime les pau- 
vres ou les faibles, on prononcait contre lui dans I'eglise les maledicflions de ce Psaume. 

Dans le sens spirituel, atteste par S. Pierre (^4i;7. i, 20), David est la figure du Messie 
souffrant, et Doeg celle du traitre Judas, le chef des ennemis du Sauveur. Jesus-Christ 
pr^dit done ici, sous une forme imprecatoire, les chatiments qui frapperont les Juifs 
deicides et les pers^cuteurs de son Eglise. 




LIBER PSALMORUM. 



219 




— :>— PSALM US CVIL — :i-^ 

Dicit cor suum ad Dei nutum paratum, 
et ideo vidloriam sperat. 

I. Canticum Psalmi ipsi David. 
(5///r. 56, 8). 

ARATUM cor meum 
Deus, paratum cor meum : 
cantabo, et psallam in glo- 
ria mea. 3. Exsurge glo- 
ria mea, exsurge psalterium, et ci- 
thara : exsurgam diluculo. 4. Con- 
fitebor tibi in populis Domine : et 
psallam tibi in nationibus. 5. Quia 
magna est super ccelos misericor- 
dia tua : et usque ad nubes Veri- 
tas tua. 6. Exaltare super coelos 
Deus, et super omnem terram glo- 
ria tua : 

7, Ut liberentur dilecti tui. Sal- 
vum fac dextera tua, et exaudi me : 
8. Deus locutus est in sancto suo : 
exsultabo, et dividam Sichimam, et 
convallem tabernaculorum dime- 
tiar. 9. Meus est Galaad, et meus 
est Manasses : et Ephraim suscep- 
tio capitis mei. Juda rex meus : 
10. Moab lebes spei meae. In Idu- 
mseam extendam calceamentum 
meum : mihi alienigenas amici facti 
sunt. 

1 1. Ouisdeducet me in civitatem 
munitam.f* quis deducet me usque 
in Idumasam.'' 12. Nonne tu Deus, 
qui repulisti nos, et non exibis Deus 
in virtutibus nostris? 13. Da nobis 
auxilium de tribulatione : quiavana 
salus hominis. 14. In Deo faciemus 
virtutem : et ipse ad nihilum dedu- 
cet inimicos nostros. 




— :i:— PSALMUS GVIIL — *— 

Opem Dei implorat, et proditori dignas 
poenas prsedicit. 



I, In finem, Psalmus David. 

EUS laudem meam me ta- 
cueris: quia os peccatoris, 




et OS dolosi super me aper- 
tum est. 3. Locuti sunt 
adversum me lingua dolosa, et ser- 
monibus odii circumdederunt me : 
et expugnaverunt me gratis. 4. Pro 
eo ut me diligerent, detrahebant 
mihi : ego autem orabam. 5. Et 
posuerunt adversum me mala pro 
bonis : et odium pro dilectione 
mea. 

6. Constitue super eum peccato- 
rem : et diabolus stet a dextris ejus. 

7. Cum judicatur, exeat condemn a- 
tus : et oratio ejus fiat in peccatum. 

8. Fiant dies ejus pauci : et episco- 
patum ejus accipiat alter. 9. Fiant 
filii ejus orphani : et uxor ejus vi- 
dua. 10. Nutantes transferantur filii 
ejus, et mendicent : et ejiciantur de 
habitationibus suis, 11. Scrutetur 
fenerator omnem substantiam ejus: 
et diripiant alieni labores ejus. 
12. Non sit illi adjutor : nee sit qui 
misereatur pupillis ejus. 13. Fiant 
nati ejus in interitum : in genera- 
tione una deleatur nomen ejus. 
14. In memoriam redeat iniquitas 
patrum ejus in conspectu Domini : 
et peccatum matris ejus non delea- 
tur. 15. Fiant contra Dominum 
semper, et dispereat de terra memo- 
ria eorum : 16. pro eo quod non est 
recordatus facere misericordiam. 
17. Et persecutus est hominem 
inopem, et mendicum, et compun- 
ctum corde mortificare. 18. Et di- 
lexit maledictionem, et veniet ei : et 
noluit benedictionem, et elongabi- 



PSAUME GVIII. 

2. Ma gloire, mon ame : voy. Ps. vii,6. 
10. Je fotisse des cris de joie, comme fait 



un vainqueur tout fier de sa conquete : cette 
partie du verset differe sensiblement du 
Psaume primitif (Ix, 10). 



220 



CINQUlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. cix. ^ AU maitre de chant. Psaume de David. 



Dieu de ma louange, ne garde pas le silence! 

2 Car la bouche du mediant, la bouche perfide, s'ouvre contra moi. 
lis parlent centre rnoi avec una langue de mensonge, 

3 lis m'assiegent de paroles haineuses, 
Et ils me font la guerre sans motif. 

4 En retour da mon affeftion, ils me combattent, 
Et moi, je ne fais que prier. 

5 lis me rendent le mal pour le bien, 

A mon amour ils repondent par la haine. 

6 Mets-le au pouvoir d'un mechant, 

Et que I'accusateur se tienne h. sa droite! 

7 Ouand on le jugera, qu'il soit declare coupable, 
Et que sa priere soit reputee peche! 

8 Que ses jours soient abreges, 

Et qu'un autre prenna sa charge! 

9 Que ses enfants deviennent orphelins, 
Que son epouse soit veuve! 

10 Qua ses enfants soient vagabonds et mendiants, 
Cherchant leiir pain loin de leurs maisons en ruines! 

1 1 Que le cr^ancier s'empare de tout ce qui est "k lui, 

Et que les etrangers pillent ce qu'il a gagne par son travail! 

12 Qu'il n'ait personne qui lui garda son affedlion. 
Que nul n'ait pitie de ses orphelins! 

13 Que sas descendants soient voues k la ruine, 

Et que leur nom s'eteigne k la seconde generation! 

14 Que I'iniquite de ses peres resta en souvenir devant Jehovah, 
Et qua le peche de sa mere ne soit point efface! 

15 Que leurs transgressions soient toujours devant Jehovah, 
Et qu'il retranche da la terre leur mdmoire, 

16 Parce qu'il ne s'est pas souvenu d'exercer la misericorde, 
Parce qu'il a persecute le malheureux et I'indigent, 

Et I'homme au coeur brise, pour le faire mourir. 

17 II aimait la malediflion : elle tombe sur lui; 

II dedaignait la benedi(5lion : elle s'eloigne de lui. 

18 II s'est revetu de la maledicflion comme d'un vetement; 
Comma I'eau elle entra au-dadans de lui, 

Et comme I'huile alia penetre dans ses os. 

19 Ou'elle soit pour lui le vetement qui I'envaloppe, 
La ceinture qui ne cesse de I'entourer! 

20 Tel est de la part da Jehovah le salaire da mas ennemis, 
Et de caux qui parlent mdchamment contra moi. 

21 Et toi, Jehovah Adonai, prends ma defense h cause de ton nom 
Dans ta bonte, delivre-moi. 

22 Car je suis malheureux et indigent, 

Et mon coeur est blesse au-dedans da moi. 

23 Ja m'en vais comme I'ombre a son declin, 
Je suis emportd comme la sauterelle. 

24 A force de jeiana mes ganoux chancellent, 
Et mon corps est epuise de maigreur. 

25 Je suis pour aux un objat d'opprobre; 
lis me regardant et branlent la tete. 

26 Secours-moi, Jehovah, mon Dieu! 
Sauve-moi dans ta bonte! 

27 Qu'ils sachent que c'ast ta main, 
Que c'est toi, jihovah, qui I'as fait. 

28 Eux, ils maudissent; mais toi, tu beniras; 
lis se levent, mais ils saront confondus, 
Et ton serviteur sera dans la joie. 

29 Mes advarsaires seront revetus d'ignominie, 

lis seront enveloppes de leur honta comme d'un manteau. 



LIBER PSALMORUM. 



221 



tur ab eo. Et induit maledictionem 
sicut vestimentum, et intravit sicut 
aqua in interiora ejus, et sicut oleum 
in ossibus ejus. 1 9. Fiat ei sicut ve- 
stimentum, quo operitur : et sicut 
zona, qua semper praecingitur. 
20. Hoc opus eorum, qui detrahunt 
mihi apud Dominum : et qui lo- 
quuntur mala adversus animam 
meam. 

21. Et tu Domine, Domine, fac 
mecum propter nomen tuum : quia 
suavis est misericordia tua. Libera 
me 22, quia egenus, et pauper ego 
sum : et cor meum conturbatum est 
intra me. 23. Sicut umbra cum de- 
clinat, ablatus sum : et excussus 
sum sicut locustae. 24. Genua mea 
infirmata sunt a jejunio : et caro 
mea immutata est propter oleum. 



25. Et ego factus sum opprobrium 
illis : viderunt me, et moverunt 
capita sua. 26. Adjuva me Domine 
Deus meus : salvum me fac secun- 
dum misericordiam tuam. 27. Et 
sciant quia manus tua haec : et tu 
Domine fecisti eam. 28. Maledicent 
illi, et tu benedices : qui insurgunt 
in me, confundantur : servus autem 
tuus lastabitur. 29. Induantur qui 
detrahunt mihi, pudore : et ope- 
riantur sicut diploide confusione 
sua. 30. Confitebor Domino nimis 
in ore meo : et in medio multorum 
laudabo eum -.31. quia astitit a dex- 
tris pauperis, ut salvam faceret a 
persequentibus animam meam. 



PSAUME CIX. 

I. DieUy objet de ma louange. D'auties, 
Dieu en qui je mets ma gloire. — Ne garde 
pas le silence, comme si tu etais insensible 
k mes maux, mais prends ma defense. 

4. Vulg., aic lieu de mhiimcr, ils disent 
du mal de moi. 

6. Mets-le, mon ennemi principal, celui 
qui excite tous les autres. — Laccusateicr; 
Vulg., le diable, I'accusateur par excellence 
{comp. Jod, i, 6; Zach. iii, i sv.) : il s'agit 
d'un jugement divin. 

7. Sa priere, la priere qu'il adresse a Dieu 
pour detourner la sentence de condam- 
nation. — • Soil reputee pccht\ ne soit pas 
mieux accueillie que le serait une offense, 
sans doute parce qu'elle n'est pas inspiree 
par un vrai repentir. Comp. Is. i, 15; Prov. 
xxviii, 9. 

8. C'est ce verset que S. Pierre applique 
k Judas {AH:, i, 20), appel^ k I'apostolat, 
c.-k-d. a etre pasteur d'ame, comme Doeg 
etait pasteur de brebis (intendant des trou- 
peaux du roi). 

II. S'einpare 'pax ruse, selon la force du 
mot hebr. Vulg. , recherche avec soin. 

12. Persomte qui, connaissant sa perfidie, 
lui garde de I'affedlion. 



13. La generation suivante : comp. Matth. 
xxiii, 36; xxiv, 34. 

14. LHniquite de ses peres : comp. Matth. 
xxiii, 35. 

15. Que leurs transgressions, les pechds 
du pere, de la mere et des ancetres en ge- 
neral, soient toujours presentes a la pensee 
de Dieu, et que Dieu retranche, efface le 
souvenir de toute la race. 

17. Elle toinbe, ou qti^elle tonibe. 

18. Gradation : la maledicftion recouvre 
I'exterieur, comme un vetement ; elle entre 
k I'int^rieur, comme I'eau qu'on boit; elle 
penetre le fond de I'etre, comme I'huile. 
D'autres traduisent le verset par I'optatif : 
qu HI revete. 

20. Tel est, ou que tel soit. Comp. Deut. 
xxxii, 35. 

2\. A cause de ton notn, qui rappelle une 
bonte infinie. 

22. Blesse a mort. 

23. Emporte, litt. secoue (Job, xxxviii, 13). 
— Comme la sauterelle que le vent enleve 
[Job, xxxix, 20). 

24. A force de jeihie : dans la douleur, on 
oublie de prendre la nourriture. 

2 5 . Bran lent la tete : comp. Matth. xxvii, 35 . 
29. Mes adversaires seront; Vulg., que mes 
dctrafteurs soient. 



222 



CINQUlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



30 Mes levres loueront hautement Jehovah; 
Je le celebrerai au milieu de la multitude; 

31 Car il se tient a la droite du pauvre, 
Pour le sauver de ceux qui le condamnent. 




PSAUME CX (VULG. CIX). 

j'Ans ce Psaume, David chante le Messie comma un roi puissant qu'il appelle son 
Seigneur : il le montre assis a la droite de Jehovah (vers, i); de Sion, c.-a-d. de 
Jerusalem, le Messie etend sa puissance sur toute la terre (vers. 2); tous les peuples 

accourent a lui (vers. 3); Jehovah I'a etabli pretre eternel (vers. 4); il triomphe de tous 

ses ennemis (5-6); c'est apres avoir ete humilie et souffrant qu'il sera couronne de gloire 

(vers. 7). 

Ce cantique a toujours ete regarde par la Synagogue comme se rapportant au Messie; 

Notre-Seigneur lui-meme en invoque un passage pour prouver sa divinite {Matth. xxii, 

41 sv. Marc, xii, 35 sv. LtiCj, xx, 41 sv.); les Apotres feront de meme {A61. ii, 34 sv. 1 Cor. 

XV, 25; Hebr. i, 13); enfin S. Paul en tire la preuve que le sacerdoce levitique a ete aboli 

et remplace par celui de Jesus-Christ {Hebr. v, 6; vii, 17, 21). 

Ps. ex. ^ PSAUME de David. 

Jehovah a dit a mon Seigneur : 

"Assieds-toi a ma droite, 

Jusqu'a ce que je fasse de tes ennemis I'escabeau de tes pieds." 

2 Jehovah etendra de Sion le sceptre de ta puissance : 
Regne en maitre au milieu de tes ennemis ! 

3 Ton peuple accourt a toi au jour 011 tu rassemblcs ton armee, 
Avec des ornements sacrds; 

Du sein de I'aurore vient a toi 
La rosee de tes jeunes guerriers. 

4 Le Seigneur I'a jure, il ne s'en repentira point : 
" Tu es pretre pour toujours 

A la maniere de Melchisedech." 

5 Adonai est k droite; 

II brisera les rois au jour de sa colere. 

6 II exerce son jugement parmi les nations : 
Tout est rempli de cadavres; 

II brise les tetes sur la terre entiere. 

7 II bolt au torrent sur le chemin, 
C'est pourquoi il releve la tete. 



PSAUME CX. 

I. Le Psalmiste commence par saluer le 
Messie au jour de son triomphe dans le ciel, 
c.-k-d. au jour de I'ascension, oil son huma- 
nite sainte, personnellement unie a la divi- 
nite, fut introduite dans le ciel et prit place 
sur un trone a la droite de Dieu. 

Jehovah a dit; Yi'ii., parole, oracle de Jeho- 
vah, a vioii Seigneur, au Messie, Fils de 
Dieu et Seigneur de David. — A ma droite, 
la place d'honneur (I Rois, ii, 19). — Les 
vciois jiesquW ce qtce ne posent pas une limite 
k la durce du regne celeste de Jesus-Christ 
(comp. Matth. \, 25), ils indicjuent que, tan- 
dis que ce regne se continue dans le ciel, 
son empire se developpera sur la terre, et 
cela jusqu'au jugement dernier, ou le Fils 
de Dieu paraitra de nouveau pour juger les 
vivants et les morts. — L'escabcau de tes 



pieds : image de profonde humiliation; le 
vainqueur posait parfois le pied sur le ecu 
des vaincus {Jos. x, 24 sv.). 

Suit la description du regne du Messie 
sur la terre. 

2. Etetidra, Wit. fera sortir et etendra au 
loin, de Sion, de Jerusalem : c'est de la C|ue 
le Messie en\erra ses apotres a la conquete 
de I'univers. 

3. AccoJirt, litt. se donjie, se livre gene- 
reusenient a toi. — A u jour oii tu rassem- 
blcs ton armec; ou bien, au jour de ia force, 
du combat a livrer h, tes ennemis. — Avec 
des orfte/nents sacres, comme il convient a 
une tuition sainte, aux soldats d'un chef qui 
est a la fois roi et pretre, et dont les con- 
quetes seront toutes pacifiques. David, 
homme de guerre, decrit ces conquetes sous 
des images qui lui sont familieres. — De 
tes jeunes guerriers, litt. de ta jeunesse. La 



LIBER PSALMORUM. 



223 



— :H— PSALMUS CIX. — *— 

Celebrat Christum ut regem, sacerdotem, 
et judicem. 

Psalmus David. 
IXIT Dominus Domino 
meo : " Sede a dextris meis : 
Monec ponam inimicos 
tuos, scabelJum pedum 
tuorum. 2. Virgam virtutis tuas 
emittet Dominus ex Sion : domi- 
nare in medio inimicorum tuorum. 




3. Tecum principium in die vir- 
tutis tuas in splendoribus sancto- 
rum : ex utero ante luciferum ge- 
nui te. 4. Juravit Dominus, et non 
poenitebit eum : '"Tu es sacerdos in 
asternum secundum ordinem Mel- 
chisedech. 5. Dominus a dextris 
tuis, confregit in die iras suas reges. 

6. Judicabit in nationibus, im- 
plebit ruinas : conquassabit capita 
in terra multorum. 7. De torrente 
in via bibet : propterea exaltabit 
caput. 



'Gen. 14, 
18. Joann. 
i2,34.Hebr. 
5. 6 et 7, I. 
17- 



jeunesse guerriere qui vient se ranger autour 
du Messie et comparee a la rosee qui sort 
du sein de I'aurore, tant a cause de la vi- 
gueur qu'a cause du nombre. Comp. 1 1 Sau!. 
xvii, 12; Mich, v, 7. 

Le Hir : a toi toutes les excellences., les 
perfe(5lions et les gloires, ate jour de ton 
triomphe (ascension) dans les splendeurs des 
cieux; du sein de Vaurore vient la rosee de 
ta naissance ou de ta jeunesse j le sein de 
I'aurore, image du sein de Dieu, te verse la 
rosee d'une eternelle jeunesse : expression 
poetique de la generation eternelle du Fils 
de Dieu dans le sein de son Pere. 

La Vulgate met ce verset, au moins quant 
a sa derniere moitie, dans la bouche de Je- 
hovah ou du Pere : a toi ou avec toi est la 
puissance souveraine au jour de ta force 
dans les splendeurs des saints, c.-a-d. au 
jugement dernier ou Jesus-Christ manifes- 
tera sa force en brisant toute resistance a 
son regne, et cela au milieu de ses saints 
tout resplendissants de gloire. Comp. Mattli. 
xiii, 41-43. Oe vion sein, avant Vaurore, 
avant la creation de la lumiere, et par con- 
sequent de toute eternite, yV fai engendrc. 

4. // ne s'en repentira point., I'institution 
annoncee ne sera jamais changee et n'aura 
pas lieu de Fetre. — Tu es pretre (hebr. 
cohen) : ce mot signifie en arabe un delcgue, 
un mitiistre. Dieu a deux classes de minis- 
tres, les rois et les pretres; en hebr. coken 
designe ordinairement les derniers, rare- 
ment les premiers. Le Messie doit etre pretre 
a cause de son role de redempteur et de 
sauveur : roi seulement, il ne pourrait gud- 
rir le mal moral dans le monde. II le sera 
pour toujours ; son sacerdoce ne passera 
pas en d'autres mains; il aura dans les pre- 
tres de la nouvelle alliance des vicaires, non 
des successeurs. Enfin il le sera a la i>ia- 
niere de Melchisedech (voy. Gen. xiv, 18 sv.), 
qui non seulement reunissait les deux fonc- 
tions de pretre et de roi, mais qui etait pretre 
du vrai Dieu en general, pretre universel, en 



quelque sorte, au milieu de la gentilite, a la 
ditference d'Aaron, qui ne I'etait que pour 
le peuple elu. 

5. Adonai, un des noms de Dieu, qui si- 
gnifie seigneur, souverain. — Est a ta 
droite, 6 Messie : au vers, i le Messie etait 
represente assis a la droite de Jehovah, 
comme associe a sa puissance; ici, par un 
changement de figure, le Psalmiste nous 
montre Jehovah venant du ciel se mettre h. 
la droite du Messie pour I'assister dans le 
combat et lui donner la vicfloire. — Les rois 
adversaires du Christ, non seulement a la 
fin du monde, mais dans le cours des ages, 
par ex. les empereurs remains persecuteurs 
des Chretiens. — Avec ce verset se termine 
Vadresse au Messie; les deux suivants ex- 
priment les reflexions du Psalmiste. 

D'autres, avec Le Hir, donnent de ce 
verset I'explication suivante, peut-etre pre- 
ferable. Adonai serait le Messie lui-meme : 
etant Dieu comme son Pere, il peut recevoir 
cette denomination. Le Psalmiste s'adres- 
serait done k Jehovah, et contemplant le 
Messie toujours a sa droite (vers, i), dirait 
jusqu'a la fin du Psaume les ceuvres accom- 
plies par lui : Adonai (le Messie) est a ta 
droite, 6 Jehovah; il brise les rois... il exerce 
son jugement, etc. 

6. Cadavres, etc. : le Psalmiste decrit la 
vi(ftoire du Messie sous des images emprun- 
tees aux guerres ordinaires. 

7. // boit au torrent : beaucoup d'inter- 
pretes voient ici I'iniage d'un guerrier qui, 
fatigud du combat, se contente de se rafrai- 
chir au torrent qu'il rencontre sur le chemin, 
et recommence la lutte avec une nouvelle 
vigueur jusqu'k la vicftoire definitive. Mais 
comme ce guerrier n'est autre que le Messie, 
le torrent figure plutot, selon I'explication 
des Peres, les humiliations et les souffrances 
du Fils de Dieu fait homme. Voy. Philip. 
ii, <S sv. Hebr. xii, 2; Apoc. v, 9, 12. Comp. 
I Pier, i, II. 



224 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



PSAUME CXI (VULG. CX). 

^j^^jE Psaume et le suivant oftVent plusieurs traits de ressemblance : meme ton general, 
meme rythme, meme arrangement alphabetique, chaque vers commengant par una 
des lettres de ralphahet. Le cxi^ celebre, dans une suite de sentences pleines de 




grace, de simplicite et d'onftion, les bienfaits de Dieu envers son peuple, bienfaits qui 
sont la figure de ceux qu'il preparait pour les fideles du Nouveau Testament. Ainsi la 
sortie d'Egypte, rappelee au vers. 9, figure le bapteme et la i-edemption; la manne (vers. 5), 
I'Eucharistie; I'heritage de Chanaan (vers. 6), le ciel. Les idees se suivent sans s'unir par 
un lien logique bien rigoureux, a peu pres comme dans les Proverbes. Ni I'auteur ni la 
date de la composition ne se laissent siirement deviner. 

Alleluia! 

Ps. CXI. I JE veux louer Jehovah de tout mon coeur, 

Dans la reunion des justes et dans I'assemblee. 

2 Grandes sont les oeuvres de Jehovah; 

Elles sont recherchees pour toutes les delices qu'elles procurent. 

3 Son oeuvre n'est que splendeur et magnificence, 
Et sa justice subsiste a jamais. 

4 II a laisse un souvenir de ses merveilles; 
Jehovah est misericordieux et compatissant. 

5 II a donne une nourriture h. ceux qui le craignent; 
II se souvient pour toujours de son alliance. 

6 II a manifeste a son peuple la puissance de ses oeuvres, 
En lui livrant I'heritage des nations. 

7 Les oeuvres de ses mains sont verit^ et justice, 
Tons ses commandements sont immuables, 

8 Affermis pour I'eternite, 

Faits selon la verite et la droiture. 

9 II a envoye la delivrance a son peuple, 
II a e'tabli pour toujours son alliance; 
Son nom est saint et redoutable. 

10 La crainte de Jehovah est le commencement de la sngesse; 
Ceux-la sont vraiment intelligents, qui observent sa loi. 
Sa louange demeure a jamais. 



Ps. cxii. 




PSAUME CXII (VULG. CXi). 

E Psalmiste celebre I'excellence de la piete et sa recompense. Le Chretien pourra 
s'appliquer cet eloge du pieux Israelite, pourvu qu'il prenne dans un sens plus spi- 
rituel les benedidlions promises aux justes de Taticienne Loi. 

Alleluia! 

1 HEUREUX I'homme qui craint Jehovah, 
Qui met toute sa joie a observer ses preceptes! 

2 Sa posterite sera puissante sur la terre, 
La race des justes sera benie. 

3 II a dans sa maison bien-ctre et richesse, 
Et sa justice subsiste a jamais. 

4 La lumiere se l^ve dans les tcnebres pour les hommes droits, 
Pour celui qui est misericordieux, compatissant et juste. 



PSAUME CXI. 

1. IJassemblee plus generale du peuple. 

2. Les (£uvres deje/iovah, soit dans I'ordre 
de la nature, soit dans I'ordre de la grace. 
A ces dernieres se rapportent les merveilles 
operees en faveur de son peuple. — Ponr 
toiites les delices qii'ellcs f)roc7trent a ceux 
qui les me'ditent; litt. pour toutes leurs de- 



lices^ lettrsjoies, \\€br. lecol chef tsehein (comp. 
Prov, iii, 15; viii, 11). 

Ce verset est tres diversement interpret^. 
Cook, rapportant comme nous le suffixe a 
(viivres, traduit : elles sont exquises, excel- 
lentes, pour tons ceux qui les aiiiie/it, au 
jugement de ceux qui se plaisent h. les con- 
templer. D'autres le rapportent a.n\ Justesy 
Delitzsch : elles soul digues de rcchcrcJies 



LIBER PSALMORUM. 



225 




— *— PSALMUS ex. — :>— 

Laudat Deum ob beneficia, et incitat 
ad ejus timorem. 

Alleluia. 

ONFJTEBOR tibi Do- 
! mine in toto corde meo : 
j in consilio justorum, et 
I congregatione. 2. Magna 
opera Domini : exqiiisita in omnes 
voluntates ejus. 3. Confessio et ma- 
gnificentia opus ejus : et justitia ejus 
manet in saeculum saeculi. 4. Me- 
moriam fecit mirabilium suorum, 
misericors et miserator Dominus : 

5. escam dedit timentibus se. Me- 
mor erit in sasculum testamenti sui : 

6. Virtutem operum suorum an- 
nuntiabit populo suo : 7. ut det illis 
hereditatem gentium : opera ma- 
nuum ejus Veritas, et judicium. 
8. Fidelia omnia mandata ejus : 



confirmata in saeculum saeculi, facta 
in veritate et asquitate. 9. Redem- 
ptionem misit populo suo : manda- 
vit in aeternum testamentum suum. 
Sanctum, et terribile nomen ejus : 
10. ''Initium sapientiae timor Do- 
mini, Intellectus bonus omnibus 
facientibus eum : laudatio ejus ma- 
net in saeculum saeculi. 

— :i:— PSALMUS GXL — *— 
Justi beatitude, impio tabescente. 

Alleluia, Reversionis Aggaei, et 
Zachariae. 

EATUS vir, qui timet 
Dominum : in mandatis 
ejus volet nimis. 2. Potens 
in terra erit semen ejus : 
generatio rectorum benedicetur. 
3. Gloria, et divitiae in domo ejus : 
et justitia ejus manet in saeculum 
saeculi. 4. Exortum est in tenebris 




" Prov. I, 
7 et 9, 10. 
Eccli. 1, 16. 



dans ioutes letirs fins, les justes en tiennent 
compte dans tous les desseins qu'ils for- 
ment; Le Hir : elles sont exquises de ina- 
mcre a satis f aire les aff'eHioits des jtcstes. 

Les anciennes versions ont lu le suffixe 
au singulier, se rapportant a Dieu; Vulg. : 
elles sont exquises^ en /larinonie parfaite avec 
sa volonte, avec la fin que Dieu s'est pro- 
pose d'atteindre. 

4. // a laisse; litt., // a fait, tin sotivejiir : 
ce qui peut s'entendre de deux manieres : 
il a fait des merveilles si eclatantes, que le 
souvenir s'en conservera toujours dans Is- 
rael ; ou bien : il a institue un souvenir, 
c.-a-d. des fetes religieuses qui rappellent le 
souvenir de ses merveilles. 

5. Une noiirritnre : soit la manne, soit 
plutot, dit Delitzsch, I'agneau pascal, via- 
tique de la sortie d'Egypte, que les Hebreux 
devaient manger chaque annee comme sou- 
venir {Exod. xii, 14) : tous deux symboles 
du festin eucharistique. 

6. // a viatiifeste, etc. : il a deploye sa 
puissance. — U heritage des nations, le pays 
de Chanaan. 

9. La delivrance de I'Egypte, qui figure 
la redemption des hommes par Jesus-Christ; 
cette delivrance fut suivie de Valliance con- 
traflee au Sinai'. 

10. La crainte du Seigneur, le respedl qui 
lui est du, accompagne de la pratique de 
son culte et de sa loi, est le commencetnetit, 



la premiere chose et la plus importante que 
commande la sagesse. Le Hir, a peu pres 
dans le meme sens : la crainte de Dieu est 
Ic principal et le resume (en lat. suniind) 
de toute la sagesse. Ou bien encore : est le 
premier fruit et le plus precieux, les pre- 
mices de la sagesse : comp. Prov. viii, 22. 
La meme sentence se retrouve Prov. i, 7; 
ix, 10; Eccli. i, 16; Job, xxviii, 28. — lis 
sont vratment intelligents, etc. : ils ont la 
vraie prudence pour les guider dans la con- 
duite de la vie. — Sa louange, la louange 
de Dieu, sa gloire; Delitzsch : la louange 
du juste. 

PSAUME CXII. 

Alleluia : la Vulg. ajoute : ati retour 
d'Agge'e et de Zacharie; ces mots, qui re- 
porteraient la date du Psaume a I'epoque 
du retour de I'exil, ne se trouvent ni dans 
I'hebreu, ni dans les LXX. 

3. Sa justice, reflet et ecoulement de la 
justice de Dieu {Ps. cxi, 3. Comp. xxiv, 5), 
subsiste a jamais, avec les fruits de bene- 
dicflion qui en sont la recompense. 

4. Ouand le juste est dans les te'nebres, 
c.-a-d. dans le malheur, et que tout semble 
perdu, la lumiere, c.-k-d. la joie, la deli- 
vrance, se live pour lui. Le Hir et d'autres, 
avec la Vulg. : une lumiere, savoir Dieu 
lui-meme, " la lumiere d' Israel (/y. Ix, 1-3; 
Malach. iii, 20) ", Dieu, qtii est clement, mi- 
sericordieux et juste {Exod. xxxiv, 6). 



N° 23. — LA SAINTE BIELE. TOME IV. — 1$ 



226 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. cxiii. 



5 Heureux I'homme qui exerce la misericorde et qui prete : 
En justice il fait prevaloir sa cause, 

6 Car il ne sera jamais ebranl^. 
Le juste laissera une memoire eternelle. 

7 II ne sera pas efifraye par de funestes nouvelles; 
Son coeur est ferme, confiant en Jehovah. 

8 Son ccEur est inebranlable, il ne craint pas, 
Jusqu'a ce qu'il voie ses ennemis abat/us. 

9 II seme Pautnone^ il donne a I'indigent; 
Sa justice subsiste a jamais; 
Sa corne s'eleve avec gloire. 

lo Le mechant le voit et s'irrite, 

II grince des dents et Penvie le consume : 
Le desir des mechants perira. 

PSAUME CXIII (VULG. CXIl). 

Ouez Jehovah (vers. 1-3); eleve au-dessus du ciel et de la terre (4-6), il daigne secou- 
rir les malheureux (7-9) : tel est le sujet de ce Psaume, dont I'auteur et la date de 
I la composition sont inconnus. On y trouve, dit Berthier. un heureux alliage de 
majeste et de douceur, de noblesse dans les idees et d'on(flion dans les sentiments. 

Les Juifs donnent le nom de Haller-d. un groupe de Psaumes (cxiii-cxviii) commen^ant 
par alleluia (dans les LXX et la Vulg.), et qu'ils chantaient a leurs principales fetes. 

Alleluia ! 

1 LOUEZ, serviteurs de Jehovah, 
Louez le nom de Jehovah. 

2 Que le nom de Jehovah soit beni 
Des maintenant et a jamais ! 

3 Du lever du soleil jusqu'k son coucliant 
Lou^ soit le nom de Jehovah ! 

4 Jehovah est eleve au-dessus de toutes les nations, 
Sa gloire est au-dessus des cieux. 

5 Qui est semblable ;\ Jehovah, notre Dieu? 
II siege dans les hauteurs, 

6 Et il regarde en bas 

Dans les cieux et sur la terre. 

7 II releve le malheureux de la poussiere, 
II retire le pauvre du fumier, 

8 Pour les faire asseoir avec les princes, 
Avec les princes de son peuple. 

9 II donne une demeure a la sterile de la maison, 

// c?i fait une mere joyeuse au milieu de ses enfants. 
Alleluia! 




Ps, cxiv. 



PSAUME CXIV (VULG. CXIIl). 

E Psaume c^lebre la puissance de Dieu, manifestee surtout dans les merveilles de 
la sortie d'Egypte et du passage du Jourdain. II se distingue par une concision 
^ pleine de force, par des tours vifs et hardis, dont aucun lyrique profane n'a sur- 
passe la beauts. 

1 QUAND Israel sortit d'Egypte, 

Quand la maison de Jacob s'eloigna d'un peuple barbare, 

2 Juda devint son sandluaire, 
Israel son domaine. 



5. Selon d'autres, le second membre con- 
tinuerait la phrase commencee dans le pre- 
mier : Heureux... qui prete., et qui regie ses 
adions d'apres la justice. 



6. Une tnanoire eternelle: comp. Prov. x, 7. 

8. JusqitW ce quHl voie ; selon la force de 
I'expression \\€hr., qu'il ait la satis fadion de 
voir. 



LIBER PSALMORUM. 



227 



lumen rectis : misericors, et misera- 
tor, et Justus. 5. Jucundus homo 
qui miseretur et commodat, dispo- 
net sermones suos injudicio: 6. quia 
inastermim non commovebitur.y.In 
memoria asterna erit Justus : ab au- 
ditione mala non timebit. Paratum 
cor ejus sperare in Domino, S.con- 
firmatum est cor ejus : non commo- 
vebitur donee despiciat inimicos 
suos. 9. "Dispersit, dedit pauperi- 
bus : justitia ejus manet in sascu- 
lum sasculi, cornu ejus exaltabitur 
in gloria. lo. Peccator videbit, et 
irascetur, *dentibus suis fremet et 
tabescet : desiderium peccatorum 
peribit. 

— *— PSALM us CXI I. — :i:— 

Laudandus Deus super omnia excelsus 
et exaltans humiles. 



Alleluia. 

|AUDATE pueri Domi- 
num : laudate nomen Do- 
mini. 2. Sit nomen Do- 
mini benedictum, ex hoc 




nunc, et usque in sasculum. 3. "A -^Mai.i.n. 
sol is ortu usque ad occasum, lauda- 
bile nomen Domini. 

4. Excelsus super omnes gentes 
Dominus, et super coelos gloria ejus. 
5. Quis sicut Dominus Deus noster, 
qui in altis habitat, 6. et humilia 
respicit in ccelo et in terra .^ 

7. Suscitans a terra inopem, et de 
stercore erigens pauperem : 8. ut 
collocet eum cum principibus, cum 
principibus populi sui. 9. Qui habi- 
tare facit sterilem in domo, matrem 
filiorum laetantem. 

— :;:— PSALMUS CXIIL — ^i:— 

Narratio miraculorum Dei in exitu 
de ^gypto : idolorum vanitas. 



Alleluia. 

N exitu Israel de ^gypto, 
''domus Jacob de popu- '^Exod. 13, 
lo barbaro : 2. facta est 3- 
Judasa sanctificatio ejus, 




Israel potestas ejus. 

3. Mare vidit^ et fugit : *Jordanis 
conversus est retrorsum. 4. Montes 



'Jos. 3, 16. 



9. II shneVaianone : S. Paul (II Cor. ix, g) 
cite ce texte pour exciter les premiers fideles 
a la pratique de la charity. — Sa justice 
subsiste a jamais, ce que Notre-Seigneur 
explique ainsi : " II s'amasse un tresor dans 
le ciel. " Luc, xii, 32. — Sa come, symbole 
de force et de prosperite, croit rapidement 
et par consequent s'e'leve glorieusement 
pour lui. 

10. Le desir des viechants, les voeux im- 
pies qu'ils forment pour le malheur des 
justes restent sans effet. 

PSAUME CXIII. 

2. Les mots de la Vulg., ex hoc nunc, sont 
calquds sur le grec dcTro xou vuv. 

6. Dans les cieux et sicr la terre : de ces 
deux termes, le premier se rapporte proba- 
blement au 2^ membre du vers. 5, et le se- 
cond au i^"^ membre du vers. 6 : 

II siege dans les hauteurs, — dans les cieux; 
II regarde en bas, — • sur la terre. 

7 sv. Comp. le cantique d'Anne (I Sam. 
ii, 8) et celui de Marie {Luc, i, 46, 48). 

9. Une demeure assur^e : chez les Juifs, 
avec la loi du divorce, la sterile de la 
inaison, la femme sans enfants, n'avait 



pas une demeure stable dans la maison 
de son epoux, le lien le plus fort pour 
I'attacher a ce dernier faisant defaut. En 
meme temps que Dieu lui donnait des 
enfants, Dieu lui donnait done aussi une 
demeure. Plusieurs Peres font une belle ap- 
plication de ce verset a Israel et a I'Eglise 
chretienne; Israel est I'epouse longtemps 
stdrile qui, devenue I'Eglise chretienne, 
s'etonne de sa merveilleuse fecondite. Comp. 
Is. xlix, 20 ; liv, i. 

PSAUME CXIV. 

r. D''un peuple barbare, c.-k-d. parlant 
une langue etrang^re, autre que celle des 
Hebreux; c'est le sens de I'hebr, loez comme 
du grec barbaros. 

2. Juda, la tribu preponderante a partir 
de David, pour la nation entiere. — Son 
sa?t&uaire;\\tt. sa saintete, par quoi on pent 
entendre, ou bien son sanduaire (comp. 
Exod. XV, 17), en ce sens que Dieu avait 
son sandluaire terrestre (le tabernacle, puis 
le temple) au milieu d'Israel; ou bien sa 
chose saint e, sa propridte sacre'e; le peuple 
separedetous les autres pour etre tout spe- 
cialement le peuple de Dieu : le paralle'lisme 
favorise la seconde explication. 




228 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 

3 La mer le vit et s'enfuit, 
Le Jourdain retourna en arriere; 

4 Les montagnes bondirent comme des beliers, 
Les collines comme des agneaux. 

5 Qu'as-tu, mer, pour t'enfuir, 
Jourdain, pour retourner en arriere? 

6 Qti'aves-voiis, montagnes, pour bondir comme des beliers, 
Et vous, collines, comme des agneaux? 

7 Tremble, 6 terre, devant la face du Seigneur, 
Devant la face du Dieu de Jacob, 

8 Qui change le rocher en etang, 
Le roc en source d'eaux. 

PSAUME CXV (VULG., SUITE DU PS. CXIIl). 

[jUjet du Psaume : Gloire a Dieu tout-puissant (vers. 1-3); les dieux des nations ne 

sont que de vaines idoles (4-8); qu'Israel se confie en Jehovah (9-1 1); il nous con- 

tinuera ses bienfaits (12-15), et nous le louerons (16-18). 

La Vulgate joint ce morceau au precedent pour n'en former qu'un seul Psaume. Les 

interpretes modernes sont k peu pres unanimes a voir ici deux Psaumes distind,s et inde- 

pendants. 

Ps. CXV. I NON pas a nous, Jehovah, non pas a nous, 

Mais a ton nom donne la gloire, 
A cause de ta bonte, a cause de ta fidelite! 

2 Pourquoi les nations diraient-elles : 
" Ou done est leur Dieu? " 

3 Notre Dieu est dans le ciel; 
Tout ce qu'il veut, il le fait. 

4 Leurs idoles sont de I'argent et de I'or, 
Ouvrage de la main des hommes. 

5 EUes ont une bouche, et ne parlent point; 
Des yeux, et ne voient point. 

6 Elles ont des oreilles et n'entendent point; 
Des narines, et ne sentent point. 

7 Elles ont des mains et ne touchent point, 
Des pieds, et ne marchent point; 

De leur gosier elles ne font entendre aucun son. 

8 Ou'ils leur ressemblent ceux qui les font, 
Et tous ceux qui se confient en elles! 

9 Israel, mets ta confiance en Jehovah! 
II est leur secours et leur bouclier. 

10 Maison dAaron, mets ta confiance en Jehovah! 
II est leur secours et leur bouclier. 

11 Vous qui craignez Jehovah, mettez votre confiance en Jehovah! 
II est leur secours et leur bouclier. 

12 Jehovah s'est souvenu de nous : il benira — 
II benira la maison d'Israel; 

II benira la maison dAaron; 

13 II benira ceux qui craignent Jehovah, 
Les petits et les grands. 

14 Que Jehovah multiplie sur vous ses faveurs, 
Sur vous et sur vos enfantsi 

15 Soyez benis de Jehovah, 

Qui a fait les cieux et la terre! 

16 Les cieux sont les cieux de Jdhovah, 

Mais il a donne la terre aux fils de I'homme. 

17 Ce ne sont pas les morts qui louent Jehovah, 
Ni ceux qui descendent dans le lieu du silence; 



LIBER PSALMORUM. 



229 



exsultaverunt ut arietes : et coUes 
sicut agni ovium. 

5. Quid est tibi mare quod fugi- 
sti : eT tu Jordanis, quia con versus 
es retrorsum? 6. Montes exsulta- 
stis sicut arietes, et coUes sicut agni 
ovium. 

7, A facie Domini mota est terra, 
a facie Dei Jacob. 8. Qui convertit 
petram in stagna aquarum, et rupem 
in fontes aquarum. 

I. NON NOBIS DOMINE, 
NON NOBIS : sed nomini tuo da 
gloriam. 2. Super misericordia tua, 
et veritate tua : nequando dicant 
gentes : Ubi est Deus eorum.^ 
3. Deus autem noster in coelo : om- 
nia quaecumque voluit, fecit. 

4. ^Simulacra gentium argentum, 
etaurum, opera manuum hominum. 

5. ''Os habent, et non loquentur : 
oculos habent, et non videbunt. 

6. Aures habent, et non audient : 
nares habent, et non odorabunt. 



7. Manus habent, et non palpabunt : 
pedes habent, et non ambulabunt : 
non clamabunt in gutture suo. 

8. Similes ilHs fiant qui faciunt ea : 
et omnes qui confidunt in eis, 

9. Dornus Israel speravit in Do- 
mino : adjutor eorum et protector 
eorum est. 10. Domus Aaron spe- 
ravit in Domino : adjutor eorum et 
protector eorum est. 1 1. Qui timent 
Dominum, speraverunt m Domi- 
no : adjutor eorum et protector 
eorum est. 

1 2. Dominus memor fuit nostri : 
et benedixit nobis : benedixit domui 
Israel : benedixit domui Aaron. 

13. Benedixit omnibus, qui timent 
Dominum, pusillis cum majoribus. 

14. Adjiciat Dominus super vos : 
super vos, et super filios vestros. 

15. Benedict! vos a Domino, qui fe- 
cit coelum, et terram. 

16. Coelum coeli Domino : ter- 
ram autem dedit filiis hominum. 



Vulg., la terre a 



3. La grande delivrance est comme com- 
prise entre ces deux miracles : le passage 
de la mer Rouge, qui eloigne pour jamais 
Israel de I'Egypte, en marque le commen- 
cement; le passage du Jourdain, qui lui 
donne entree dans la Terre promise, en 
marque I'achevement. 

4. Montagues, collines : le mont Sinai 
{Exod. xix, 18). 

5. Comp. Ps. Ixviii, 16; Is. xxviii, 7 

7. Ti'emble, 6 ierre 
tremble. 

8. Autre miracle accompli dans le desert 
k I'epoque de la grande delivrance. 

Cette fin un peu brusque s'explique natu- 
rellement si, comme le pensent plusieurs 
interpretes, le Psaume etait destine a etre 
chants avec d'autres dans quelque cere'mo- 
nie religieuse. 

PSAUME CXV. 

1-2. Sens : tu fais eclater ta puissance en 
notre faveur, non pas tant a cause de nous, 
qui en sommes indignes, qu'k cause de to72 
nom, lequel est synonyme de ^(7;?/e'' (gratuite) 
et de fidelite (dans I'accomplissement des 
promesses), et qui, si tu nous abandonnais, 
serait en butte aux sarcasmes 'des nations 
idolatres. 

3. Comp. Sag. xii, 18. 

4. Leurs idoles, ou leiers dieux : comp. 
Sag. XV, 15. 

7. De leur gosier : comp. Is. xxxviii, 14. 



8. lis (ou qu'zls) letir ressemblent : comp. 
Is. xliv, 9. 

9-1 1. Isi-a'el : la nation en general; la 
/liaison d^ Aaron : les pretres et autres mi- 
nistres du culte ; ceux qui craignent le Sei- 
gneur : ou bien les vrais Israelites, qui ser- 
vent Dieu avec foi et amour; ou bien les 
proselytes, c.-k-d. ceux qui, sans etre juifs 
de naissance, connaissent et adorent le vrai 
Dieu (comp. Ad. xiii, 43; xvii, 4). V^ulg., 
Israel a mis sa coitjiance; de meme dans les 
deux versets suiv. — // est letir secours : 
ces mots forment comme une reponse du 
chceur k I'exhortation qui precede ; d'autres 
versets donneraient lieu a la meme remar- 
que. Ouelques interpretes en concluent que 
ce Psaume est un chant dialogue, sans qu'il 
soit possible d'assigner la part exacfte des 
interlocuteurs. 

12. II beniraj Le Hir, qu'il benisse. 

14. Que JeJiovah multiplie; onh'\Qr\,Je7to- 
vah w;<'//i'^//^;a/l'optatif ne viendrait qu'au 
vers. 15, peut-etre comme une reponse du 
choeur. 

16. Les cietix de JeJiovah, sa demeure 
propre, reservee pour lui seul : maniere 
de parler populaire, dit saint Jean Chry- 
sostome ; car Dieu a crde egalement le 
ciel et la terre, et il est partout present, 
soutenant et gouvernant toutes ses crea- 
tures. 

17. Dans le lieu du silence, le scheol ou 
les limbes, pour les Hebreux lieu d'attente, 



230 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



i8 Mais nous, nous benirons Jehovah 
Des maintenant et h. jamais. 

PSAUME CXVI (VULG. CXIV ET CXV). 

i Antique d'aaions de graces, compose probablement apres le retour de I'exil, pour 
»J la d^livrance de quelque grand danger, peut-etre pour celle meme de la captivite. 
H Le Psalmiste a invoque le Seigneur dans sa detresse (vers. 1-4); Dieu la secouru 



(5-9); 11 lui temoignera publiquement sa reconnaissance en acquittant ses voeux (10-14) et 
en lu'i offrant des sacrifices pacifiques (15-19). _ 

Dans la Vulg., ce Psaume en forme deux, le cxive qui comprend les vers. i-9. .et 
le cxve, compose des vers. 10-19. La plupart des interpretes modernes admettent 1 unite 
de composition. 

Alleluia! 

Ps, cxvi. I JE I'aime, car Jehovah entend 

Ma voix, mes ardentes supplications; 

2 Car il a incUne vers moi son oreille, 
Et toute ma vie je I'invoquerai. 

3 Les liens de la mort m'entouraient, 

Et les angoisses du scheol m'avaient saisi; 
J'etais en proie k la detresse et k Taffliflion. 

4 Et j'ai invoque le nom de Jehovah : 
" Jehovah, sauve mon ame! " 

5 Jehovah est misericordieux et juste, 
Notre Dieu est compatissant. 

6 Jehovah garde les faibles; 
J'etais malheureux, et il m'a sauve. 

7 Mon ame, retourne a ton repos. 
Car Jehovah te comble de biens. 

8 Oui, tu as sauve mon ame de la mort, 
Mon ceil des larmes, 

Mes pieds de la chute. 

9 Je marcherai encore devant Jehovah, 
Dans la terre des vivants. 

10 J'ai confiance, alors meme que je dis : 
'•' Je suis malheureux a I'exces. " 

11 Je disais dans mon abattement : 
" Tout homme est menteur. " 

12 Que rendrai-je k Jehovah 

Pour tous ses bienfaits k mon egard! 

13 J'elfeverai la coupe du salut 

Et j'invoquerai le nom du Seigneur. 

14 J'accomplirai mes vceux envers Jehovah 
En pre'sence de tout son peuple. 

15 EUe a du prix aux yeux de Jehovah, 
La mort de ses fideles. 

16 Ah! Jehovah, parce que je suis ton serviteur, 
Ton serviteur, fils de ta servante, 

Tu as detache mes liens. 

17 Je t'offrirai un sacrifice d'aftions de graces, 
Et j'invoquerai le nom de Jehovah. 

18 J'accomplirai mes vceux envers Jehovah 
En presence de tout son peuple, 

19 Dans les parvis de la maison de Jehovah, 
Dans ton enceinte, Jerusalem. 

Alleluia! 



triste et silencieux, ou Ton ne pouvait plus louer Dieu comme sur la terre : comp. Ps. vi, 6; 
xxx, 10; Ixxxviii, ii sv. Is. xxxviii, 18. 



LIBER PSALMORUM. 



231 



ly.'Non mortui laudabunt te Do- 
mine : neque omnes, qui descendunt 
in infernum. i8. Sed nos qui vivi- 
mus, benedicimus Domino, ex hoc 
nunc et usque in sasculum. 

— :i=— PSALMUS CXIV. — ^i^— 
Gratiarum aftio pro liberatione a periculis. 

Alleluia. 

ILEXI, quoniam exaudiet 
Dominus vocem orationis 
meas. 2. Quia inclinavit 
aurem suam mihi : et in 
diebus meis invocabo. 3. Circum- 
dederunt me dolores mortis : et pe- 
ricula inferni invenerunt me. Tri- 
bulationem et dolorem inveni : 4. et 
nomen Domini invocavi.O Domine 
libera animam meam : 

5. Misericors Dominus, et Justus, 
et Deus noster miseretur. 6. Custo- 
diens parvulos Dominus : humilia- 
tus sum, et liberavit me. 7. Conver- 
tere anima mea in requiem tuam : 
quia Dominus benefecit tibi. 8. Quia 
eripuit animam meam de morte : 
oculos meos a lacrymis, pedes meos 




a lapsu. 9. Placebo Domino in re- 
gione vivorum. 

— :i:— PSALMUS CXV. — ^i-- 
Gratiarum a6lio pro liberatione a periculis. 




meo 



Alleluia. 
REDIDI, propter quod 
locutus sum : "ego autem 
humiliatus sum nimis. 
1 1 . Ego dixi in excessu 
^Omnis homo mendax. 
12. Quid retribuam Domino, pro 
omnibus,quaeretribuitmihi.? ij.Ca- 
licem salutaris accipiam : et nomen 
Domini invocabo. 14. Vota mea 
Domino reddam coram omni po- 
pulo ejus : 

1 5. Pretiosa inconspectu Domini 
mors Sanctorum ejus : 16. o Do- 
mine quia ego servus tuus : ego ser- 
vus tuus, et filius ancillas tuae. Di- 
rupisti vincula mea : 17. tibi sacri- 
ficabo hostiam laudis, et nomen 
Domini invocabo. 18. Vota mea 
Domino reddam in conspectu om- 
nis populi ejus : 19. in atriis domus 
Domini, in medio tui Jerusalem. 



PSAUME cxvi. 

i./e Pawie, Wit. f aim e, sons-^nt, Je'ho- 
vah : comp. Ps. xviii, 2, que Fauteur imite 
encore dans les vers. 3 et 4. 

5. Comp. Exod. xxxiv, 6; Ps. cxii, 4. 

6. Garde les faibles, litt. les simples, les 
petits (en gr. nepia) de I'Evangile \Matth. 
xi, 25), ceux qui n'ont pour se defendre ni la 
force ni la ruse. 

7. A ton repfls, au bien-etre et ^ la secu- 
rite, par opposition a la detresse et a I'afflic- 
tion du vers. 3. 

9. Je marcherai, etc. : je vivrai sous le 
regard et la proteftion de Jehovah (ou bien : 
ayant toujours devant les yeux Jehovah), 
qui m'a preserve de la mort. LXX et Vulg., 
je serai agreable au Seigneur, je le loue- 
rai et le servirai, en cette vie : comp. 

Ps. CXV, 18. 

\o. J''ai confiance,\\\X. je crois, j'ai foi et 
confiance en Dieu, je crois qu'il pent me 
secourir, et que lui seul le peut. LXX et 
Vulg., j'ai cru, c''est pourquoi j''ai parle et 
dit a Dieu : Voyez combien je suis malheu- 
reux! Comp. II Cor iv, 13. 



II. Tout homme est menteur, fait defaut 
k qui met en lui sa confiance, soit que les 
moyens, soit que la volonte lui manque pour 
venir en aide. C'est la meme pensee que 
nous avons rencontree plus haut : " Le se- 
cours de I'homme n'est que vanite. " Ps. 
cvii, 13. Voy. Rom. iii, 4. 

13. J^eleverai, dans quelque repas sacrd, 
tel que les Israelites en faisaient apr^s avoir 
ofFert k Dieu un sacrifice pour une grace 
regue, la coupe du saint (Htt. des delivran- 
ces), une coupe de benediction et d'a(flions 
de graces : allusion k la troisieme coupe que 
le pere de famille presentait dans le festin 
pascal. — Et j'i/ivoqucrai, etc., j'offrii-ai a 
Dieu mes sentiments de reconnaissance. 

15. Elle a diiprix : ce n'est pas une chose 
legere et sans importance, a laquelle Dieu 
ne fasse pas attention, que la mort de ses 

fideles; il s'en soucie beaucoup, au contraire, 
et par consequent il veille sur leur vie pour 
ladefendrecontre les attaquesdes mechants, 
Comp. Luc, xxi, i8. 

16. Fits de ta servante : voy. Ps. Ixxxvi, 16. 
— Tu as detache mes Hefts, tu m'as delivre 
du danger. Comp. vers. 3. 



'^ 2 Cor. 4, 



*Rom. 3, 



232 



CINQUlf^ME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. 



cxvu. 




rSAUME CXVII (VULG. CXVl). 

E court Psaume a beaucoup de ressemblance avec le c^. L'auteur invite les nations 
idolatres a entrer dans le royaume de Dieu. S. Paul cite ce cantique comme une 
prophetic de la conversion des Gentils {Ro/ii. xv, ii. Com^. Jean, xii, 32). 

1 NATIONS, louez toutes Jehovah; 
Peuples, celebrez-le tons ! 

2 Car sa bonte pour nous est grande, 

Et la verite de Jehovah subsiste a jamais. 
Alleluia! 




Vers. 26-27. 
Vers. 28. 
Vers. 29. 



PSAUME CXVIII (VULG. CXVIl). 

Hant triomphal d'acflion de graces compose a I'occasion, soit de la pose solennelle 
de la premiere pierre du second temple {Esdr. iii, 8-12), soit plutot de la dedicace 
de ce temple apres son achevement, la sixieme annee de Darius {Esdr.\'\, 15 sv.). 
Plus tard, il fit partie de la liturgie de la fete des Tabernacles (procession du S*" jour). 

Tout indique que nous avons ici un Psaume chante a plusieurs choeurs dans une pro- 
cession. Tout le peuple, ayant a sa tete un des principaux chefs, peut-etre Zorobabel, 
s'avance processionnellement vers le nouveau temple; il chante au depart les vers. 1-4, et 
pendant la marche les vers. 5-18. Lorsque le cortege est arrive pres du temple, un dialogue 
s'engage, que I'on peut reconstituer ainsi : 

Vers. 19. Le chef demande qu'on lui ouvre les portes. 

Vers. 20. Les pretres et les levites r^pondent de I'interieur. 

Vers. 21-22. Reponse du chef. 

Vers. 23. Les pretres. 

Vers. 24-25. Le peuple en entrant dans le temple. 

Les pretres en benissant le chef d'abord, puis le peuple. 

Le peuple. 

Tons ensemble. 

Sens spirituel : Entree triomphante de Jesus-Christ dans le ciel, d'abord le jour de 
son Ascension, puis d'une maniere plus solennelle apres le dernier jugement; — allusions 
a son entree dans Jerusalem le jour des Rameaux (vers. 22, 25 sv.). — Son entree mystique 
dans les ames. 

Au depart de la procession. 

Ps. cxviii. I LOUEZ Jehovah, car il est bon. 

Car sa misericorde est eternelle. 
2 QuTsrael dise : 

" Oui, sa misdricorde est eternelle." 

Que la maison d'Aaron dise : 

" Oui, sa misericorde est Eternelle." 

4 Que ceux qui craignent Jehovah disent : 
" Oui, sa misericorde est eternelle." 

Petidani le irajet. 

5 Du sein de ma detresse j'ai invoque Jehovah : 
Jehovah m'a exauce et iii'a mis au large. 

6 Jehovah est pour moi, je ne crains rien : 
Que peuvent me faire des hommes? 
Jehovah est mon secours; 
Je verrai la mine de ceux qui me haissent. 
Mieux vaut chercher un refuge en Jehovah 
Que de se confier aux hommes; 

9 Mieux vaut chercher un refuge en Jehovah 

Que de se confier aux princes. 
10 Toutes les nations m'environnaient : 

Au nom de Jehovah je les taille en pieces. 
EUes m'environnaient et m'enveloppaient : 
Au nom de Jehovah je les taille en pieces. 
Elles m'environnaient comme des abeilles : 
Elles s'eteignent comme un feu d'epines; 
Au nom de Jdhovah je les taille en pieces. 



I 



3 



7 
8 



II 



12 



LIBER PSALMORUM. 



233 




— *— PSALMUS CXVI. — *— 
Ad laudandum Deiun piovocatio. 

Alleluia. 

AUDATE Dominum 
omnes gentes : "laudate 
eumomnespopuli : 2.quo- 
niam confirmata est super 
nos misericordia ejus : *et Veritas 
Domini manet in asternum. 

^ M M :g^ :g!): ^ "5?): MMMM^ MMM -g ^ ^' ^ -<^ ^ 

— :l:— PSALMUS CXVI I. — :i:— 

Gratiarum acflio pro salute per Christum 
consecuta. 

Alleluia. 

ONFITEMINI Domino 
quoniam bonus : quoniam 
in saeculum misericordia 
ejus. 2. Dicat nunc Israel 
quoniam bonus : quoniam in sascu- 
lum misericordia ejus. 3. Dicat nunc 
domus Aaron : quoniam in sasculum 
misericordia ejus. 4. Dicant nunc 
qui timent Dominum : quoniam in 
sasculum misericordia ejus. 

5. De tribulatione invocavi Do- 
minum : et exaudivit me in latitu- 
dine Dominus. 6. Dominus mihi 
adjutor : non timebo quid faciat 




mihi homo. 7. "Dominus mihi ad- «Hebr. 13, 
jutor : et ego despiciam inimicos ^• 
meos. 8. Bonum est confidere in 
Domino, quam confidere in homi- 
ne : 9. bonum est sperare in Domi- 
no, quam sperare in principibus. 
10. Omnes gentes circuierunt me : 
et in nomine Domini quia ultus 
sum in eos. 11. Circumdantes cir- 
cumdederunt me : et in nomine 
Domini quia ultus sum in eos, 
12. Circumdederunt me sicut apes, 
et exarserunt sicut ignis in spinis : 
et in nomine Domini quia ultus sum 
in eos. 13. Impulsus eversus sum 
ut caderem : et Dominus suscepit 
me. 14. *Fortitudo mea, et laus mea *Exod. 15, 
Dominus : et factus est mihi in sa- ^^ 
lutem. 15. Vox exsultationis, et 
salutis in tabernaculis justorum. 
16. Dextera Domini fecit virtutem : 
dextera Domini exaltavit me, dex- 
tera Domini fecit virtutem. 1 7. Non 
moriar, sed vivam : et narrabo opera 
Domini. 18. Castiganscastigavit me 
Dominus : et morti non tradidit me. 

19. Aperite mihi portas justitias, in- 
gressus in eas confitebor Domino : 

20. hasc porta Domini, justi intra- 
bunt in eam. 21. Confitebor tibi 
quoniam exaudisti me : et factus es 
mihi in salutem. 2 2.^Lapidem,quem 
reprobaverunt asdificantes : hie fa- 



PSAUME CXVII. 

2. Sa bonte est gfunde, plus exacflement 
ptassanie, se manifestant par de puissants 
effets. 

La boutc gratuite de Dieu, c.-k-d. sa 
grace, sa misericorde, et sa veritc^ c.-k-d. 
sa fidelite dans I'accomplissement de ses 
promesses, sont les deux grands attributs 
de Jehovah dans ses rapports avec I'huma- 
nite; apres s'etre reveles et deployes dans 
toute I'histoire d'Israel, ils feront, a I'epoque 
du Messie, la conquete du monde entier. 

PSAUME CXVIII. 

I. Comp. Ps. cvi, I. 

2-4. Israel, mai'son d'Aaron, etc. : tous 
les ordres des serviteurs de Dieu : comp. 
Ps. cxiv, 9-1 1. 

5. M"'a mis au large, dans un endroit spa- 
cieux, ou je puis respirer a I'aise, mes enne- 
mis etant eloignes et impuissants. 



6. Cite par S. Paul, Hebr. xiii, 6. 

']. Jehovah est mon secours ; litt. tieiit lietc 
de tons vies secoui's. — Mepriser mes en?!e- 
mis ; litt., les regarder dhtii ceil satisfait. Ces 
ennemis etaient les Samaritains, qui avaient 
vainement essaye d'empecher les Israelites 
de reconstruire Jerusalem et le temple. 

9. Aux prittces : le successeurs de Cyrus, 
surtout le faux Smerdis, se montrerent peu 
favorables aux Juifs, et les satrapes ou gou- 
verneurs de la province leur susciterent 
toutes sortes de tracasseries; Darius leur 
rendit la tranquillite. Voy. Esdr. iv, 5; v, 3. 

10. Pontes les nations voisines : comp. 
Esdr. iv, 9, 10. 

Ce verset et le suivant pourraient aussi 
s'entendre hypothetiquement : que toutes 
les nations m^enviroftnent : au 710m de Jeho- 
vah, etc. -: 

12. Comma des abnlles acharnees k leur 
proie. — Comme tin fen d'epijies, qui s'em- 
brase vite et s'eteint de meme. 



^ Is. 28, 16. 
Matth. 21, 
42. Luc. 20, 
17. Ac5t. 4, 
II. Rom. 9, 
33. I Petr. 
2, 7- 



234 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 

13 Tu me poussais violemment pour me faire tomber, 
Mais Jehovah m'a secouru. 

14 Jdhovah est ma force et I'objet de mes chants; 
II a ete mon sakit. 

15 Des cris de triomphe et de ddlivrance retentissent dans les tentes des justes; 
La droite de Jehovah a deploye sa force; 

16 La droite de Jehovah est elevee, 

La droite de Jehovah a deploye sa force. 

17 Je ne mourrai pas, je vivrai, 

Et Je raconterai les ceuvres de Jehovah. 

18 Jehovah m'a durement chatie, 
Mais il ne m'a pas livre a la mort. 

Le chef arrive devant le temple. 

19 Ouvrez-moi les portes de la justice, 
Afin que j'entre et que je loue Jehovah. 

Les pretres. 

20 C'est la porte de'J^hovah; 
Les justes peuvent y entrer. 

Le chef du penple. 

21 Je te rends graces parce que tu m'as exaucd 
Et que tu m'as sauvd. 

22 La pierre rejetee par ceux qui batissaient 
Est devenue la pierre angulaire. 

Les pretres. 

23 C'est I'oeuvre du Seigneur, 

C'est une chose merveilleuse k nos yeux. 

Le penple en entrant. 

24 Voici le jour que Jehovah a fait; 
Livrons-nous a I'allegresse et a la joie. 

25 Jehovah, donne le salut ! 
Jehovah, donne la prosperity ! 

Les pretres au chef, puis an penple. 

26 Beni soit celui qui vient au nom de Jehovah! 
Nous vous benissons de la maison de Jehovah! 

27 Jehovah est Dieu, il fait briller sur nous sa lumiere. — 
Attachez la viclime avec des liens, 

Jusqu'aux cornes de I'autel. — 

Le penple. 

28 Tu es mon Dieu, et je te louerai; 
Mon Dieu, et je t'exalterai. 

Tons ensemble. 

29 Louez Jehovah, car il est bon, 
Car sa miscricorde est eternelle. 

PSAUME CXIX (VULG. CXVIIl). 

'Idee fondamentale de ce Psaume didatlique est I'eloge de la loi de Dieu, de la loi 

dans le sens le plus large, prescriptions, promesses, menaces, recompenses, chati- 
^ ments. Dans une suite de sentences, enoncees souvent sous forme de prieres, I'au- 
teur celebre la beaute de cette loi et son prix inestimable : c'est Dieu lui-meme qui I'a donnee 
aux hommes, elle procure la vraie sagesse et preserve du mal; il I'aime de tout son coeur 
et la medite tons les jours; tout son desir est de I'observer avec une entiere fiddlite, malgrd 
les persecutions des mechants; il demande a Dieu sa grace pour lui rendre cette fidelity 
possible et facile; il soupire apres la consolation et le secours dans ses dpreuves; enfin il 
exprime la douleur qui le consume i\ la vue des offenses des pecheurs. Toutes ces pens(fes 
sont repdtees sous des formes et des images differentes, sans liaison bien ^troite. 

Le texte ne fournit aucune indication c[ui puisse nous renseigner sur I'auteur. L'absence 
de toute allusion au temple et aux sacrifices a porte plusieurs interprctes a en placer la 




LIBER PSALMORUM. 



235 



ctus est in caput anguli, 23. A Do- 
mino factum est istud : et est mira- 
bile in oculis nostris. 24. Hasc est 
dies, quam fecit Dominus : exsul- 
temus, et lastemur in ea. 25. O Do- 
mine salvum me fac, o Domine 
bene prosperare : 26. ''Benedictus 
qui venit in nomine Domini. Bene- 
diximus vobis de domo Domini : 
27. Deus Dominus, et ilJuxit nobis. 
Constituite diem solemnem in con- 



densis, usque ad cornu altaris. 
28. Deus meus es tu, et confitebor 
tibi : Deus meus es tu, et exaltabo 
te. Confitebor tibi quoniam exau- 
disti me : et factus es mihi in salu- 
tem. 29. Confitemini Domino quo- 
niam bonus : quoniam in saeculum 
misericordia ejus. 



13. Tu me potcssais : Israel personnifie 
tous ses ennemis en un seul homme. 

14. Comp. Exod. XV, 2; Is. xii, 2. 

15. Des cris... retentissent ; ou bien, que 
des cris... retentissent. — Dans les tentes : 
les Juifs venus pour la fete campaient sous 
des tentes dans la ville et ses alentours. 

16. Elevce., vi(ftorieuse, 

17. Je ?ie inojtrrai pas : menace de perir, 
Israel a reconquis son immortalite, grace 
au secours de Jehovah. 

ig. Les partes de la justice, donnant en- 
tree dans le lieu ou le Dieu de toute justice 
se rencontre avec son peuple, qui est un 
peuple de justes (comp. Is. xxvi, 2). — Que 
je I ou e Jehovah ., que je lui offre mes acflions 
de graces. 

20. Les justes, les enfants d'Israel 

11. J e te rends graces : c'est 
annoncee vers. 19. 

22. Pierre angulaire, litt. tete d'angle, la 
principale pierre de I'angle, et par conse- 
quent de I'edifice. Par cette locution prover- 
biale, le Psalmiste designe le peuple juif, 
naguere rejete et meprise, aujourd'hui reta- 
bli par la proteflion divine, et devenu la 
pierre principale du temple que Dieu se 
construit sur la terre, car de lui doit sortir 
le salut du monde. La tradition juive enten- 
daitceverset du Messie (comp. /y.xxviii, 16), 
et Jesus-Christ se I'applique justement a 
lui-meme : rejete et mis a mort par les Juifs, 
il est devenu la pierre angulaire de I'edifice 
de I'Eglise, le lien des peuples, juif et gentil, 
reunis dans une meme foi. Voy. Matth. 
xxi, 42, et comp. Aft. iv, 11 ; Ephes. ii, 20; 
I Pier, ii, 7. 



la louange 



23. Comp. Is. XXV, 9. 

25. Donne le salut, sauve, en hebr. hos- 
chiah-na, d'oii notre hosajina : cette accla- 
mation accueillit le Sauveur entrant a Jeru- 
salem le jour des Rameaux {Matth. xxi, 9; 
Jeafi, xii, 13). 

26. Be'tii soil, etc. : repete par les Juifs en 
I'honneur de J^sus-Christ {Matth. xxi, 9). 
— Notes votis benissons : formule liturgique. 
Comp. Noinbr. vi, 27; Deut. xxi, 5. — De 
la niaison de Jehovah, du temple, d'ou part 
toute benedidlion. 

27. Sa lu/niere, symbole de sa faveur 
{Ps. iv, 7). — La vidirne, pour les viili- 
mes. — Jitsqii'aux corttes de Pautel : comme 
il est tout a fait invraisemblable qu'on 
attachat les viflimes aux comes de Pautel, 
ces mots, d'apres Delitzsch, signifieraient 
que les viftimes ^taient reunies en si grand 
nombre dans le parvis, qu'il y en avait jus- 
que pres de I'autel. D'autres sous-enten- 
dent, amenez-les, pour les immoler, jus- 
qti'aux corfies, etc. 

L.XX et Vulg., celebrez ce jour de fete avec 
des rameaux, soit portes dans vos mains, 
comme on le fait k la fete des Tabernacles, 
soit tresses en guirlandes et disposes comme 
ornement dans les parvis du temple. 

Le Hir rapproche I'hebreu de la Vulg. en 
traduisant : serres (les rangs de) la proces- 
sion, vous qui portes des rameaux touffus, 
jusqti'aux cornes de Pautel : ne depassez 
pas cette limite, que les pretres seuls ont le 
droit de franchir. 

28. Apres je fexalterai, les LXX et la 
Vulgate repetent le verset ii, je te hnie- 
rai, etc. 




236 cinqui£:me livre des psaumes. 

composition pendant I'exil; nous le croirions plus volontiers posterieur au retour de 
Babylone. 

Ce Psaume est alphabctique; il comprend 22 strophes, selon le nombre des lettres de 
I'alphabet hebreu, ayant chacune 8 versets commenijant par la meme lettre. Cette disposi- 
tion a pour but principal de venir en aide k la me'moire. La loi de Dieu y est appelee de 
noms diffdrents, mais qui paraissent pris par I'auteur dans le meme sens : i" //lora/i, Vulg. 
/e.v, loi (vers, i); — 2'' edotJi, \^ulg. testii/ionia, litt. iemoigttages, enseignements (vers. 2); 

— 3" derek^ Vulg. via, voie (vers. 3); — ^' piqqoudiin, Vulg. mandata, ordonnances (vers. 4); 

— z,'^ choiiqqim, Vulg. jtcstificaiiones, statuts, his (vers. 5); — 6" mitsevoth, Vulg. inajtdaia, 
commandements (vers. 6); — 7" miscJipat, \u\g. jiidiciinii, arrets, jugements (vers. 7); — 
8° dabar, Vulg. sernio, parole (vers. 9); — 9" iiiiera/i, Vulg. eloqi/iu/n, parole (vers. 11); — 
ro° cDicth, Vulg. Veritas, verite (vers. 30). Un de ces noms se lit dans chaque verset, sauf 
dans le vers. 122; ajoutez les vers. 84 et 132, ou mischpat ne designe pas la loi de Dieu. 

Simple par les idees qu'il exprime,mais tout rempli, dit Le Hir, des plus beaux senti- 
ments d'amour, d'un amour tendre, vif et desinteresse pour la loi de Dieu, ce Psaume a 
inspire aux Peres de I'Eglise qui I'ont commente des instrucflions morales d'une grande 
richesse. En efifet, aucune page de I'Ancien Testament n'est plus pendtrde de I'esprit Chre- 
tien. Aussi I'Eglise I'a-t-elle insere tout entier dans son office quotidien, 011 il forme la 
matiere principale des pelites Heures. M"'*' Perier, dans la vie de Pascal, raconte k ce 
propos que son frere " avait un amour sensible pour tout I'office divin, mais surtout pour 
les petites Heures, parce qu'elles sont composees du Ps. cxviii (Vulg.), dans lequel il trou- 
vait tant de choses admirables qu'il sentait de la delectation k le reciter. Quand il s'entre- 
tenait avec ses amis de la beaute de ce Psaume, il se transportait en sorte qu'il paraissait 
hors de lui-meme. " 

ALEPH. 

Ps. cxix. 1 HEUREUX ceux qui sont irreprochables dans leur voie. 

Qui marchent selon la loi de Jehovah ! 

2 Heureux ceux qui gardent ses enseignements, 
Qui le cherchent de tout leur coeur, 

3 Qui ne commettent pas I'iniquite, 
Et qui marchent dans ses voies ! 

4 Tu as prescrit tes ordonnances, 
Pour qu'on les observe avec soin. 

5 Puissent mes voies etre dirigees 
Pour que j'observe tes lois ! 

6 Alors je n'aurai point a rougir 

A la vue de tous tes commandements. 

7 Je te louerai dans la droiture de mon coeur, 
En apprenant les preceptes de ta justice. 

8 Je veux garder tes lois : 

Ne me delaisse pas complctement. 

BETH. 

9 Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier.-" 
En se gardant selon ta parole. 

10 Je te cherche de tout mon cceur : 

Ne me laisse pas errer loin de tes commandements. 

11 Je garde ta parole cachee dans mon coeur, 
Afin de ne pas pdcher centre toi. 

12 Renis sois-tu, Jehovah! 
Enseigne-moi tes lois. 

13 De mes l^vres j'enumere 

Tous les preceptes de ta bouche. 

14 J'ai de la joie h suivre tes enseignements, 
Comme si je possedais tous les tresors. 

15 Je veux mediter tes ordonnances. 
Avoir les yeux sur tes sentiers. 

16 Je fais mes delices de tes lois, 
Je n'oublierai jamais ta parole. 

GIMEL. 

17 Use de bonte envers ton serviteur, afin que je vive, 
Et j'observerai ta parole. 

18 Ouvre mes yeux, pour que je contemple 
Les merveilles de ta loi. 



LIBER PSALMORUxM. 



237 




—:i:— PSALM US CXVIIL — *— 

Multis modis ostendit beatam vitam in 
legis observatione esse positam. 

Alleluia. 

ALEPH. 

EATI immaculati in via: 
qui ambulant in lege Do- 
mini. 2. Beati, qui scru- 
tantur testimonia ejus : in 
toto corde exquirunt eum. 3. Non 
enim qui operantur iniquitatem, in 
viis ejus ambulaverunt. 4. Tu man- 
dasti mandata tua custodiri nimis. 

5. Utinam dirigantur vias meae, ad 
custodiendas justificationes tuas. 

6. Tunc non confundar, cum per- 
spexero in omnibus mandatis tuis. 

7. Confitebor tibi in directione cor- 
dis : in eo quod didici judicia justi- 
tias tuas. 8. Justificationes tuas cu- 
stodiam : non me derelinquas us- 
quequaque. 

BETH. 

9. In quo corrigit adolescentior 
viam suam.'' in custodiendo sermo- 
nes tuos. 10. In toto corde meo ex- 
quisivi te : ne repellas me a manda- 
tis tuis. II. In corde meo abscondi 
eloquia tua : ut non peccem tibi. 
1 2. Benedictus es Domine : doce 
me justificationes tuas. 13. In la- 
biis meis, pronuntiavi omnia judi- 
cia oris tui. 14. In via testimonio- 
rum tuorum delectatus sum, sicut 
in omnibus divitiis. 15. In manda- 
tis tuis exercebor : et considerabo 



vias tuas. 16. In justificationibus 
tuis meditabor : non obliviscar ser- 
mones tuos. 

GIMEL. 

17. Retribue servo tuo, vivifica 
me : et custodiam sermones tuos. 
18. Revela oculos meos : et consi- 
derabo mirabilia de lege tua. 1 9. In- 
cola ego sum in terra : non abscon- 
das a me mandata tua. 20, Concu- 
pivit anima mea desiderare justifi- 
cationes tuas, in omni tempore. 
21. Increpasti superbos : maledicti 
qui declinant amandatis tuis. 22. Au- 
fer a me opprobrium, et contem- 
ptum :quia testimonia tua exquisivi. 
23. Etenim sederunt principes, et 
adversum me loquebantur : servus 
autem tuus exercebatur in justifica- 
tionibus tuis, 24. Nam et testimo- 
nia tua meditatio mea est : et consi- 
lium meum justificationes tuas. 

DALETH. 

25. Adhassit pavimento anima 
mea : vivifica me secundum verbum 
tuum. 26. Vias meas enuntiavi, et 
exaudisti me : doce me justificatio- 
nes tuas. 27. Viam justificationum 
tuarum instrue me : et exercebor 
in mirabilibus tuis. 28. Dormitavit 
anima mea pras taedio : confirma me 
in verbis tuis. 29. Viam iniquitatis 
amove a me : et de lege tua mise- 
rere mei. 30, Viam veritatis elegi : 
judicia tua non sum oblitus. 3 1 . Ad- 
haesi testimoniis tuis Domine : noli 
me confundere. 32. Viam mandato- 
rum tuorum cucurri, cum dilatasti 
cor meum. 



PSAUME cxix. 

1. Leur voie, leur conduite. — La lot : 
I'ensemble des revelations faites a Moise. 

2. Qui gardenij Vulg., qui scriiieni, etu- 
dient avec soin. 

3. Sens : en repassant dans mon esprit 
tons tes commandements, je n'aurai a rou- 
gir d'aucune transgression. D'autres \ je ne 
serai point cotifondii, trompe dans la con- 
fiance que j'ai mise en toi, tant que faurai 
sous les yeux tes convnandenictits. 

7. En apprenantj ou, de ce quefaiappris. 

8. Ne /ne delaisse pas conipletenient, ne 



m'abandonne pas a mes propres forces, mais 
aide-moi par ta grace. 

9. En se gardant, en veillant sur lui- 
meme (ou bien, en gardant son sentier), pour 
se conformer k ta loi. 

11. Je garde, comme un precieux tresor. 

i^. ye'mimere, ]t compte, pour n'en ou- 
blier aucun. 

16. Je fais mes delices; Vulg., je medite; 
de meme plus loin, vers. 24, etc. 

17. II demande a Dieu de lui conserver la 
vie (comp. vers. 84), et promet de vivre selon 
sa loi. 



238 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



19 Je suis un etranger sur la terre : 

Ne me cache pas tes commandements. 

20 Mon ame est brisee par le desir 

Qui toujours la porte vers tes preceptes. 

21 Tu menaces les orgueilleux, ces maudits, 
Qui s'egarent loin de tes commandements. 

22 Eloigne de moi la honte et le mepris, 
Car j'observe tes enseignements. 

23 Que les princes siegent et parlent contre moi : 
Ton serviteur meditera tes lois. 

24 Oui, tes enseignements font mes delices, 
Ce sont les hommes de mon conseil. 

DALETH. 

25 IMon ame est attachee h. la poussiere : 
Rends-moi la vie selon ta parole! 

26 Je t'ai expose mes voies, et tu m'as repondu j 
Enseigne-moi tes lois. 

27 Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances, 
Et je mediterai sur tes merveilles. 

28 Mon ame, en proie au chagrin, se fond en larmes : 
Releve-moi selon ta parole. 

29 Eloigne de moi la voie du mensonge, 
Et accorde-moi la faveur de ta loi. 

30 J'ai choisi la voie de la fidelite, 

Je place tes preceptes sous mes yeux. 

31 Je me suis attache a tes enseignernents : 
Jehovah, ne permets pas que je sois confondu. 

32 Je cours dans la voie de tes commandements, 
Car tu elargis mon coeur. 

HE. 

5^ Enseigne-moi, Jehovah, la voie de tes preceptes, 
Afin que je la garde jusqu'a la fin de ma vie. 

34 Donne-moi I'intelligence pour que je garde ta loi, 
Et que je I'observe de tout mon coeur. 

35 Conduis-moi dans le sentier de tes commandements, 
Car j'y trouve le bonheur. 

36 Incline mon coeur vers tes enseignements, 
Et non vers le gain. 

37 Detourne mes yeux pour qu'ils ne voient point la vanite, 
Fais-moi vivre dans ta voie. 

38 Accomplis envers ton serviteur ta promesse, 
Que tu as faite a ceux qui te craignent. 

39 Ecarte de moi I'opprobre que je redoute, 
Car tes preceptes sont bons. 

40 Je desire ardemment pratiquer tes ordonnances : 
Par ta justice fais-moi vivre. 

VAV. 

41 Que vienne sur moi ta misdricorde, Jehovah, 
Et ton salut, selon ta parole! 

42 Et je pourrai repondre a celui qui m'outrage, 
Car je me confie en ta parole. 

43 N'ote pas entierement de ma bouche la parole de verite, 
Car j'espere en tes prdceples. 

44 Je veux garder ta loi constamment, 
Toujours et h perpetuity. 

45 Je marcherai au large 

Car je recherche tes ordonnances. 

46 Je parlerai de tes enseignements devant les rois, 
Et je n'aurai point de lionte. 

47 Je ferai mes delices de tes commandements : 
Je les aime. 

48 J'eleverai mes mains vers tes commandements [que j'aime,] 
Et je mediterai tes lois. 



LIBER PSALMORUM. 



239 



HE. 

22. Legem pone mihi Domine 
viam justificationum tuarum : et 
exquiram earn semper. 34. Da mihi 
intellectum, et scrutabor legem 
tuam : et custodiam illam in toto 
corde meo. 35. Deduc me in semi- 
tam mandatorum tuorum : quia 
ipsam volui. 36. Jnclina cor meum 
in testimonia tua : et non in avari- 
tiam. 37. Averte oculos meos ne 
videant vanitatem : in via tua vi- 
vifica me. 38. Statue servo tuo 
eloquium tuum, in timore tuo. 
39. Amputa opprobrium meum, 
quod suspicatus sum : quia judi- 
cia tua jucunda. 40. Ecce concu- 
pivi mandata tua : in aequitate tua 
vivifica me. 



VAU. 

41, Et veniat super me miseri- 
cordia tua Domine : salutare tuum 
secundum eloquium tuum. 42. Et 
respondebo exprobrantibus mihi 
verbum : quia speravi in sermo- 
nibus tuis. 43. Et ne auferas de 
ore meo verbum veritatis usque- 
quaque : quia in judiciis tuis su- 
persperavi. 44. Et custodiam le- 
gem tuam semper : in saeculum 
et in saeculum sasculi. 45. Et am- 
bulabam in latitudine : quia man- 
data tua exquisivi. 46. Et loque- 
bar in testimoniis tuis in conspe- 
ctu regum : et non confunde- 
bar. 47. Et meditabar in manda- 
tis tuis, quas dilexi. 48. Et levavi 
manus meas ad mandata tua, quas 



ig./e stds un etranger : la terre n'est pas 
ma veritable patrie ; je n'ai a y faiie qu'iin 
court sejour (comp. Gen. xlvii, 9; Ps. 
xxxix, 13; I Par. xxix, 15; II Cor. v, 6; Hebr. 
xi, 13) : que la lumiere de ta loi soit mon 
guide et ma consolation. 

21. La poncfluation des anciennes versions 
parait preferable : ... orgiieilleux; Us sont 
viaudiis ceux qui s'e'cartent de tes coviman- 
deinents. 

23. Siegent dans leurs conciliabules et 
s'entretiennent des moyens de me nuire. 

25. Attachee a la poussiere, signe d'un 
profond abattement (comp. vers. 28) : il 
demande a Dieu de lui rendre la vigueur 
du corps et de Fame, et cela en vertu de 
sa parole, des promesses contenues dans 
la loi. 

26 sv. Mes votes, toute ma vie. — Tu 
in^as repondn, tu m'as assure de ta bien veil- 
lance : donne-moi de plus en plus I'intelli- 
gence de ta loi, afin que, si j'ai les hommes 
contre moi, j'aie Dieu pour moi. 

28. Se fond en larmes; Vulg., est engour- 
die et sans force. 

29. Lafaveur de connaitre et de suivre 
ta loi. 

32. Tu elargis nioti canir, tu le mets a 
I'aise, en le delivrant de ses angoisses. 
D'autres : fe courrai ... qtcand tu elargiras, 
etc. 

33. Jusqii'a la fiti de ma vie. Baethgen 
traduit co/nme une recompense; ci. vers. 112. 

36. Le gain injuste ou sordide. 

37. La vanite : en general tout ce qui est 
mal aux yeux de Dieu ; ici, ce qui pourrait 
me porter a des acftions ou a des pensees 
coupables. 



38. Ta promesse, litt. ta parole, les pro- 
messes renfermees dans ta loi. 

39. Lopprobre que je redoute, soit celui 
dont les impies cherchent a le couvrir 
(verset 22) ; soit plutot, selon Delitzsch, 
celui qu'il encourrait en abandonnant la 
loi de Dieu. — Tes preceptes sont bons, ils 
procurent le bonheur k ceux qui les ob- 
servent. 

40. Par ta justice, en vertu de la justice 
avec laquelle Dieu doit accomplir et accom- 
plit en effet les promesses contenues dans 
sa loi. — Fais-moi vivre, donne une vie 
nouvelle k ton serviteur qui se consume 
dans I'afiflidlion. Comp. vers. 25 et 28. 

43. N^ote pas, etc. Sens : ne permets 
pas que je n'aie rien Ji repondre aux im- 
pies qui m'insultent; fais au contraire, en 
me couvrant visiblement de ta proteftion, 
que je puisse leur opposer ta "ocritd, c'est- 
a-dire ta fidelite a tes promesses; et il en 
sera ainsi, car j'espere, j'attends avec con- 
fiance la realisation des promesses conte- 
nues dans ta loi, Ou bien -.j^espere en tes 
jugeinents, en entendant ce mot comme au 
vers. 137. 

45. Au large, librement et sans crainte, 
comme dans un endroit spacieux. Le Hir : 
au large, c'est-a-dire dans le bonheur et 
la joie, par opposition a la detresse et a 
I'angoisse. 

48. J^eleverai mes mains vers tes coin- 
mandements, comme on les ^leve vers le 
sanfluaire ou Dieu reside, en signe d'amour 
et de desir. — Qtee j^aime : probablement 
repete a faux du verset prece'dent, dit 
Le Hir. 



240 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



ZAi'N. 

49 Souviens-toi de la parole donnee h. ton serviteur, 
Sur laquelle tu fais reposer mon esperance. 

50 C'est ma consolation dans ma misere, 
Car ta parole m'a rendu la vie. 

51 Des orgueilleux me prodiguent leurs railleries : 
Je ne m'ecarte point de ta loi. 

52 Je pense k tes preceptes des temps passes, 
Jehovah, et je me console. 

53 L'indignation me saisit a cause des mediants 
Qui abandonnent ta loi, 

54 Tes lois sont le sujet de mes cantiques, 
Dans le lieu de mon pelerinage. 

55 La nuit je me rappelle ton nom, Jehovah, 
Et j'observe ta loi. 

56 Voici la part qui m'est donnee : 
Je garde tes ordonnances. 

HETH. 

57 Ma part, Jehovah, je le dis, 
C'est de garder tes paroles. 

58 Je t'implore de tout mon coeur; 
Aie pitie de moi selon ta parole. 

59 Je reflechis a mes voies, 

Et je dirige mes pieds vers tes enseignements. 

60 Je me hate,je ne differe point 
D'observer tes commandements. 

61 Les pieges des mechants m'environnent, 
Et je n'oublie point ta loi. 

62 Au milieu de la nuit je me leve pour te louer, 
A cause des jugements de ta justice. 

63 Je suis I'ami de tons ceux qui te craignent, 
Et de ceu.x qui gardent tes ordonnances. 

64 La terre est pleine de ta bonte, Jehovah; 
Enseigne-moi tes lois. 

TETH. 

65 Tu as use de bont^ envers ton serviteur, 
Jehovah, selon ta parole. 

66 Enseigne-moi le sens droit et I'intelligence, 
Car j'ai foi en tes commandements. 

67 Avant d'avoir ete humilie, je m'egarais; 
Maintenant j'observe ta parole. 

68 Tu es bon et bienfaisant : 
Enseigne-moi tes lois. 

69 Des orgueilleux imaginent centre moi des mensonges; 
Moi, je garde de tout mon coeur tes ordonnances. 

70 Leur coeur est insensible comme la graisse; 
Moi, je fais mes ddlices de ta loi. 

71 II m'est bon d'avoir ete humilie, 
Afin que j'apprenne tes preceptes. 

72 Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche 
Que des monceaux d'or et d'argent. 

JOD. 

73 Ce sont tes mains qui m'ont fait et qui m'ont fa^onne : 
Donne-moi I'intelligence pour apprendre tes commandements. 

74 Ceux qui te craignent, en me voyant, se rejouiront, 
Car j'ai confiance en ta parole. 

75 Je sais, Jehovah, que tes jugements sont justes; 
C'est dans ta fidelite cjue tu m'as humilie. 

76 ,Que ta bonte soit ma consolation, 
Selon la parole donnee k ton serviteur ! 

77 Que ta compassion vienne sur moi, et que je vive, 
Car ta loi fait mes delices I 



LIBER PSALMORUM. 



241 



dilexi : et exercebar in justificationi- 
bus tuis. 

ZAIN. 

49. Memor esto verb! tui servo 
tuo, in quo mihi spem dedisti. 
50. Hasc me consolata est in humi- 
litate mea: quia eloquium tuum vi- 
vificavitme. 5i.Superbi inique age- 
bant usquequaque : a lege autem 
tua non declinavi. 52. Memor fui 
judiciorum tuorum a sasculo Domi- 
ne : et consolatus sum. 53. Defectio 
tenuit me, pro peccatoribus derelin- 
quentibus legem tuam. 54. Canta- 
biles mihi erant justificationes tuae, 
inlocoperegrinationis meas.55,Me- 
mor fui nocte nominis tui Domine : 
et custodivi legem tuam. ^6. Hasc 
facta est mihi : quia justificationes 
tuas exquisivi. 

HETH. 

57. Portio mea Domine, dixi cu- 
stodire legem tuam. 58. Deprecatus 
sum faciem tuam in toto corde meo: 
miserere mei secundum eloquium 
tuum. 59. Cogitavi vias meas : et 
converti pedes meos in testimonia 
tua. 60. Paratus sum, et non sum 
turbatus : ut custodiam mandata 
tua. 61. Funes peccatorum circum- 
plexi sunt me : et legem tuam non 
sum oblitus, 62. Media nocte sur- 



gebam ad confitendum tibi, super 
judicia justificationis tuae. 63. Par- 
ticeps ego sum omnium timen- 
tium te : et custodientium man- 
data tua. 64. Misericordia tua Do- 
mine plena est terra : justificationes 
tuas doce me. 

TETH. 

65. Bonitatem fecisti cum servo 
tuo Domine, secundum verbum 
tuum. 66, Bonitatem, et discipli- 
nam, et scientiam doce me : quia 
mandatis tuis credidi. 67. Priusquam 
humiliarer ego deliqui : propterea 
eloquium tuum custodivi. 68. Bonus 
es tu : et in bonitate tua doce me 
justificationes tuas. 69. Multiplicata 
est super me iniquitas superborum : 
ego autem in toto corde meo scru- 
tabor mandata tua. 70. Coagulatum 
est sicut lac cor eorum : ego vero 
legem tuam meditatus sum. 7 1 . Bo- 
num mihi quia humiliasti me : ut 
discam justificationes tuas. 72. Bo- 
num mihi lex oris tui, super millia 
auri, et argenti. 

JOD. 

73. Manus tuae fecerunt me, et 
plasmaverunt me : da mihi intelle- 
ctum,et discam mandata tua.74.Qui 
timent te videbunt me, et laetabun- 
tur : quia in verba tua supersperavi. 



49. Ta parole, les promesses contenues 
dans ta loi; meme sens au verset suiv. 

50. Delitzsch et Le Hir : ceci est ma con- 
solation dans ma misere, savoir que ta pa- 
role me rend la vie (comp. vers. 25, 48). 

52. Tes preceptes donnas autrefois a Moise. 
54. Mon pcleritiage : voy. vers. 19. 

56. La part qui m'est faite, mon bien pro- 
pre, la seule richesse et la seule gloire que 
j'ambitionne. 

57. /e le dis, je I'affirme hautement. Ou 
bien ; Jehovah, tu es ma part d'h^ritage; 
j''ai resolu de garder tes preceptes. 

58. Je fimplore; litt. jejlatteje caresse ta 
face. 

S9 Je rcflechis a mes voies, je ne m'engage 
pas inconsiderement dans toutes sortes de 
chemins. 

62. A cause des jugonents de ta justice^ 
de tes justes jugements en ma faveur; ou 
bien : k cause de tes lois, qui sont justes et 
saintes. 



63. Lami, litt. le compagnon. 

66. Le sens droit, litt. la bonte du juge- 
mettt, un jugement parfait pour discerner le 
bien du mal. Vulg., enseigne-inoi le bien 
(moral), la regie de la vie et la sagesse. Je 
te demande cette grace avec confiance, car 
je suis attache a tes commandements. 

67. Humilie ^?iX I'affliclion, chatie, — Je 
m''igarais; Vulg., je pechais : I'expression 
hebraique indique des fautes d'ignorance et 
de fragilite. — Maintena/tt ({uq f observe ta 
parole, rends-moi le bonheur. 

70. Itisensible, litt. epais. 

71. Comp. Hebr. xii, 11. 

74. Se rejouii'ont, a la vue du bonheur 
dont tu recompenses ma fidelite et ma con- 
fiance en ta parole. 

75. Dans ta fidelite, litt. en Jidelite ou 
fidelement, c.-a-d. non comme un ennemi, 
mais comme un ami ; car c'est surtout dans 
I'epreuve que I'homme apprend a bien con- 
naitre la douceur et le prix de ta loi. 



NO 23 



LA SAINTE BIBLE. TOME IV. 



16 



242 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



78 Qu'ils soient confondus les orgueilleux qui me maltraitent injustement ! 
Moi, je mt^dite tes ordonnances. 

79 Qu'ils se tournent vers moi ceux qui te craignent 
Et ceux qui connaissent tes enseignements ! 

80 Que mon coeur soit tout entier a tes lois, 
Afin que je ne sois pas confondu ! 

CAPH. 

81 Mon ame languit apres ton salut, 
J'espere en ta parole. 

82 Mes yeux languissent apres ta promesse; 
Je dis : " Quand me consoleras-tu? " 

83 Car je suis comma une outi^e exposee a la fumee, 
Mais je n'oublie pas tes lois. 

84 Quel est le nombre des jours de ton serviteur? 

Ouand done feras-tu justice de ceux qui me persecutent? 

85 Des orgueilleux creusent des fosses pour me perdre; 
lis sont les adversaires de ta loi. 

86 Tous tes commandements sont fiddlite; 

lis me persecutent sans cause : secours-moi. 

87 lis ont failli m'aneantir dans le pays; 

Et moi, je n'abandonne pas tes ordonnances. 

88 Rends-moi la vie par ta bonte, 

Et j'observerai les enseignements de ta bouche. 

LAMED. 

89 A jamais, Jehovah, 

Ta parole est etablie dans les cieux. 

90 D'age en age ta fidelite demeure; 
Tu as fonde la terre, et elle subsiste. 

91 C'est d'apres tes lois que tout subsiste jusqu'k ce jour, 
Car tous les etres obeissent a tes ordres. 

92 Si ta loi ne faisait mes delices, 
Dejk j'aurais peri dans ma misere. 

93 Je n'oublierai jamais tes ordonnances, 

Car c'est par elles que tu m'as rendu la vie. 

94 Je suis k toi : sauve-moi. 

Car je recherche tes prdceptes. 

95 Les mechants m'attendent pour me faire perir : 
Je suis attentif h tes enseignements. 

96 J'ai vu des bornes h. tout ce qui est parfait; 
Ton commandement n'a point de limites. 

MEM. 

97 Combien j'aime ta loi ! 

Elle est tout le jour I'objet de ma meditation. 

98 Par tes commandements tu me rends plus sage que mes ennemis, 
Car je les ai toujours avec moi. 

99 Je suis plus sage que tous mes maitres. 

Car tes enseignements sont I'objet de ma meditation. 
100 J'ai plus d'intelligence que les vieillards, 

Car j'observe tes ordonnances. 
loi Je retiens mon pied loin de tout sentier mauvais, 

Afin de garder ta parole. 
102 Je ne m'ecarte pas de tes preceptes, 

Car c'est toi qui m'as instruit. 



79. Que les serviteurs de Dieu, que mes 
epreuves avaient peut-etre eloignes, se tour- 
nent vers moi avec bienveillance et affec- 
tion. 

80. Toiii entier, sans reserve et sans de- 
fiance (Vulg., irrcprochable datis tes lots). 

81. Apres ton saltit, apres le secours qui 
doit me sauver. 



82. Ta proniessc, litt. ta parole, ta loi, 
laquelle promet ta prote(flion a ceux qui 
I'observent. 

'&}). Comine une outre : les anciens expo- 
saient k I'acflion de la fumee (Vulg. de la 
gelee) les outres renfermant le vin pour le 
faire vieillir plus vite. Naturellement ces 
outres se dessechaient et se ridaient : image 



LIBER PSALMORUM. 



243 



75. Cognovi Domine quia asquitas 
judicia tua : et in veritate tua hu- 
miliasti me. 76. Fiat misericordia 
tua ut consoletur me, secundum 
eloquium tuum servo tuo. 77. Ve- 
niaiit mihi miserationes tuae, et vi- 
vam : quia lex tua meditatio mea 
est. 78. Confundantur superbi, quia 
injuste iniquitatem fecerunt in me : 
ego autem exercebor in mandatis 
tuis. 79. Convertantur mihi timen- 
tes te : et qui noverunt testimonia 
tua. 80. Fiat cor meum immacula- 
tum in justificationibus tuis, ut non 
confundar. 

CAPH. 

81. Defecit in salutare tuum 
anima mea : et in verbum tuum 
supersperavi. 82. Defecerunt oculi 
mei in eloquium tuum, dicentes : 
Quando consolaberis me? 83. Quia 
factus sum sicut uter in pruina : 
justificationes tuas non sum obli- 
tus. 84. Quot sunt dies servi tui : 
quando facies de persequentibus 
me judicium.'' 85- Narraverunt 
mihi iniqui fabulationes : sed non 
ut lex tua. 86. Omnia mandata 
tua Veritas : inique persecuti sunt 
me, adjuva me. 87. Paulominus 
consummaverunt me in terra : ego 
autem non dereliqui mandata tua. 
88. Secundum misericordiam tuam 



vivifica me : et custodiam testimo- 
nia oris tui. 

LAMED. 

89. In asternum Domine, verbum 
tuum permanet in coelo. 90. In ge- 
nerationem et generationem Veritas 
tua : fundasti terram, et permanet. 
91. Ordinatione tuaperseverat dies: 
quoniam omnia serviunttibi. 92. Nisi 
quod lex tua meditatio mea est : tunc 
forte periissem in humilitate mea. 
93. In asternum non obliviscar justi- 
ficationes tuas : quia in ipsis vivifi- 
casti me. 94. Tuus sum ego, salvum 
me fac : quoniam justificationes tuas 
exquisivi. 95. Me exspectaverunt 
peccatores ut perderent me : testi- 
monia tua intellexi. 96,Omniscon- 
summationis vidi finem: latum man- 
datum tuum nimis. 

MEM. 

97. Quomodo dilexi legem tuam 
Domine.^ tota die meditatio mea 
est. 98. Super inimicos meos pru- 
dentem me fecisti mandato tuo : 
quia in asternum mihi est. 99. Super 
omnes docentes me intellexi : quia 
testimonia tua meditatio mea est. 
100. Super senes intellexi : quia 
mandata tua quaesivi. loi. Ab omni 
via mala prohibui pedes meos : ut 
custodiam verba tua. 102. A judi- 



du Psalmiste dans ses epreuves et ses afflic- 
tions. 

84. Quel est le iwmbre : ce nombre est-il 
done assez grand pour que tu tardes k me 
secourir? 

85. Des fosses, comma on en creusait pour 
prendre des betes sauvages. Vulg., des hom- 
ines iniqjies iiCont racontc des choses fabii- 
leuses, frivoles, sans doute pour me detour- 
ner de ton service ; uuiis ce rCest point 
conime votre loi. 

86. Sont fidelite : les promesses qu'ils 
renferment ne trompent pas; viens done a 
mon secours. 

87. Dans le pays : habiter tranquillement 
dans le pays de Chanaan etait une des re- 
compenses promises aux observateurs de la 
loi. Plusieurs traduisent : ... m^anea7ttir siir 
la terre, c.-a-d. en me terrassant et me fou- 
lant aux pieds. 

89. La parole de Dieu, a laquelle le Psal- 



miste est fermement attache, a, comme 
Dieu lui-meme, son siege dans les cieux, et 
comme eux elle est immuable. Comp. Ps. 
Ixxxix, 3. 

90. La stabilite de la terre est, dans 
I'ordre physique, I'image et comme la ga- 
rantie de la fidelite de Dieu dans I'ordre 
moral. La meme pensee se poursuit au 
verset suivant. 

96. La loi divine s'adresse a tons les 
hommes de tous les temps et de tous les 
lieux. 

99-100. La loi de Dieu ne laisse sans re- 
ponse aucune des questions qui inte'ressent 
I'humanit^, et ces reponses sont a la portee 
d'une simple femme et d'un enfant. Origine 
de riiomme, sa destine'e en cette vie et en 
I'autre, ses rapports avec Dieu, ses devoirs 
envers ses semblables et envers lui-meme, 
un enfant du catechisme n'ignore rien, disait 
avec admiration le philosophe Jouffroy. 



244 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



103 Que ta parole est douce a mon palais, 
Plus que le miel a ma bouche ! 

104 Par tes ordonnances je deviens intelligent. 
Aussi je hais tous les sentiers du mensonge. 

NUN. 

105 Ta parole est un flambeau devant mes pas, 
Una lumi&re sur mon sentier. 

106 J'ai jure, — et j'y serai fidele, -- 
D'observer les pre'ceptes de ta justice. 

107 Je suis reduit a une extreme afflicflion : 
Jehovah, rends-moi la vie, selon ta parole. 

108 Agrde, Jehovah, I'offrande de mes levres, 
Et enseigne-moi tes preceptes. 

109 Ma vie est continuellement dans mes mains, 
Et je n'oublie point ta loi. 

no Les mechants me tendent des pieges, 

Et je ne m'egare pas loin de tes ordonnances. 

111 Tes enseignements sont pour toujours mon heritage, 
Car ils sont la joie de mon cceur. 

112 J'ai incline mon cceur a observer tes lois 
Toujours, jusqu'k la fin. 

SAMECH. 

113 Je hais les hommes au cceur double, 
Et j'aime ta loi. 

114 Tu es mon refuge et mon bouclier; 
J'ai confiance en ta parole. 

115 Retirez-vous de moi, mechants, * 
Et j'observerai les commandements de mon Dieu. 

116 Soutiens-moi selon ta promesse, afin que je vive, 

Et ne permets pas c^ue je sois confondu dans mon esperance. 

117 Sois mon appui, et je serai sauve, 

Et j'aurai toujours tes lois sous les yeux. 

118 Tu meprises tous ceux qui s'ecartent de tes lois. 
Car leur ruse n'est que mensonge. 

119 Tu rejettes comme des scories tous les me'chants de la terre; 
C'est pourquoi j'aime tes enseignements. 

120 Ma chair frissonne de frayeur devant toi, 
Et je redoute tes jugements. 



AiN. 



121 



123 
124 



J 'observe le droit et la justice : 
Ne nvabandonne pas ^ mes oppresseurs. 
122 Prends sous ta garantie le bien de ton serviteur; 
Ne me laisse pas opprimer par des orgueilleux. 
Mes yeux languissent apres ton salut, 
Et apres la promesse de ta justice. 
Agis envers ton serviteur selon ta bonte, 
Et enseigne-moi tes lois. 

125 Je suis ton serviteur : donne-moi I'intelligence, 
Pour que je connaisse tes enseignements. 

126 II est temps pour Jehovah d'intervenir : 
Ils violent ta loi. 

127 C'est pourquoi j'aime tes commandements 
Plus que I'or et que I'or fin. 

128 C'est pourquoi je trouve justes toutes tes ordonnances, 
Je hais tout sentier de mensonge. 



104. Tous les sentiers qui conduisent au 
)iie?isonge, c.-k-d. ^ I'iniquite, comme traduit 
la Vulgate. 

108. L'flffrande, litt. les dons volonlaires, 
les prieres que t'offrent mes libvres. 



109. Ma vie, litt. mon dine, est dans mes 
/nains, est tres exposee, en peril de mort 
(comp./«4'-. xii, 3; I Sam. xix, 5;/^?/^, xiii, 14). 
L'image est prise probablement d'un voya- 
geur qui, traversant une route peu sure, 



LIBER PSALMORUM. 



245 



ciis tuis non declinavi : quia tu le- 
gem posuisti mihi. 103. Quam dul- 
cia faucibus meis eloquia tua, super 
mel ori meo! 104. A mandatis tuis 
intellexi : propterea odivi omnem 
viam iniquitatis. 

NUN. 

105. Lucerna pedibus meis ver- 
bum tuum, et lumen semitis meis. 
106. Juravi, et statui custodire judi- 
cia justitias tua?. 107. Humiliatus 
sum usquequaque Domine : vivi- 
fica me secundum verbum tuum. 
108. Voluntaria oris mei benepla- 
cita fac Domine : et judicia tua doce 
me. 109. Anima mea in manibus 
meis semper : et legem tuam non 
sum oblitus. 1 10. Posuerunt pecca- 
tores laqueum mihi : et de manda- 
tis tuis non erravi. 1 1 1. Hereditate 
acquisivi testimonia tua in aster- 
num : quia exsultatio cordis mei 
sunt. 1 1 2. Inclinavi cor meum ad 
faciendasjustificationestuasin aster- 
num, propter retributionem. 

SAMECH. 

113. Iniquos odio habui : et le- 
gem tuam dilexi. 114. Adjutor, et 
susceptor meus es tu: et in verbum 
tuum supersperavi. 115. Declinate 



a me maligni : et scrutabor mandata 
Dei mei. 1 16. Suscipe me secundum 
eloquium tuum, et vivam : et non 
confundas me ab exspectatione mea. 
117. Adjuva me, et salvus ero : et 
meditabor in justificationibus tuis 
semper. 118. Sprevisti omnes disce- 
dentes a judiciis tuis : quia injusta 
cogitatio eorum. 1 19. Praevarican- 
tes reputavi omnes peccatores ter- 
ras : ideo dilexi testimonia tua. 
120. Confige timore tuo carnes 
meas : a judiciis enim tuis timui. 

AIN. 

121. Feci judicium et justitiam : 
non tradas me calumniantibus me. 

122. Suscipe serv^um tuum in bo- 
num: non calumnientur me superbi. 

123. Oculi mei defecerunt in salu- 
tare tuum : et in eloquium justitiae 
tuae. 124. Fac cum servo tuo secun- 
dum misericordiam tuam : et justi- 
ficationes tuas doce me. 125. Servus 
tuus sum ego : da mihi intellectum, 
ut sciam testimonia tua. i26.Tem- 
pus faciendi Domine : dissipave- 
runt legem tuam. 127. Ideo dilexi 
mandata tua, super aurum et topa- 
zion. 128. Propterea ad omnia 
mandata tua dirigebar : omnem 
viam iniquam odio habui. 



porte dans ses mains un objet precieux. Le 
Hir : ma vie est dans Jiies inaitis : comme 
une chose que I'on retient, parce qu'elle va 
voiis echapper. 

112. Jusqii^a la fin; Viilg., a cause de la 
recompense. Ceux-la ne pechent done pas, 
conclut le Concile de Trente, qui, pour s'en- 
courager k la pratique des commandements, 
ont en vue, non seulement la gloire de Dieu, 
mais aussi leur propre recompense. Comp. 
Hebr. xi, 26. 

113. Les Jiommes au ccetcr doiible, litt. 
inde'cis, qui penchent tantot du cote de Je- 
hovah et de sa loi, tantot du cote des idoles. 
Comp. I Rots, xviii, 21. 

115. Et je garderai : afin que je garde; 
ou bien : car je veux garden 

1 1 8. Let(r rtise li'est que meiisongej ce 
dernier mot est diversement explique; les 
uns lui donnent le sens de peche, itijustice : 
leur ruse n'aboutit qu'a I'iniquite; d'autres 
lui laissent sa signification premiere : leur 
ruse ne sert qu'a les tromper eux-memes, 



sans tromper Dieu; ou bien encore : leur 
ruse est impuissante. NvXg.., parce que leur 
peftse'e est injicste. 

119. Dans le sein de la terre, les scories 
sont unies au pur metal; de meme ici-bas 
les mechants sont meles aux justes : le jour 
viendra ou ils seront otes et mis a part 
comme une vile scorie. Pour ne pas etre 
enveloppds dans leur sort, le Psalmiste s'at- 
tache a la loi de Dieu. La Vulg. traduit le 
premier membre, fai regarde tons les pe- 
chetirs de la terre comme des prevaricateurs. 

123. Comp. vers. 81. 

125. Comp. vers. 94. 

126. D^interve7iir^ litt. d^agir, de prendre 
en main la cause du juste, car I'iniquite 
regne partout. 

127. Cest pourquoi : pr^cisement parce 
que les temps sont mauvais (vers. 126). 

128. Je irouve justes; Vulg., je me con- 
duis dhipres toutes tes ordonnances. — De 
mensottge, d'iniquite et d'injustice. 



246 CINQUlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



phf:. 

129 Tes enseignements sont merveilleux, 
Aussi mon ame les observe. 

130 La revelation de tes paroles illumine, 
Elle donne I'intelligence aux simples. 

131 J'ouvre la bouche et j'aspire. 

Car je suis avide de tes commandements. 

132 Tourne vers moi ta face et aie pitie de moi; 
C'est justice envers ceux qui aiment ton nom. 

133 Afifermis mes pas dans ta parole, 

Et ne laisse aucune iniquite dominer sur moi. 

134 Delivre-moi de I'oppression des hommes, 
Et je garderai tes ordonnances. 

135 Fais luire ta face sur ton serviteur, 
Et enseigne-moi tes lois. 

136 Mes yeux repandent des torrents de larmes, 
Parce qu'on n'observe pas ta loi. 

SAT>t. 

137 Tu es juste, Jehovah, 

Et tes jugements sont equitables. 

138 Tu as donne tes enseignements selon la justice 
Et une parfaite fidelite. 

139 Mon zele me consume, 

Parce que mes adversaires oublienl tes paroles. 

140 Ta parole est eprouvee par le feu, 
Et ton serviteur I'aime. 

141 Je suis petit et meprise; 

Mats je n'oublie point tes ordonnances. 

142 Ta justice est une justice eternelle, 
Et ta loi est verity. 

143 La detresse et I'angoisse m'ont atteint; 
Tes commandements font mes delices. 

144 Tes enseignements sont eternellement justes; 
Donne-moi I'intelligence, pour que je vive. 

CAPH. 

145 Je t'invoque de tout mon cceur; exauce-moi, Jehovah, 
Afin que je garde tes lois. 

146 Je t'invoque, sauve-moi, 

Afin que j'ohsen'e tes enseignements. 

147 Je devance I'aurore, et je crie 7'ers toi ; 
J'espere en ta parole. 

148 Mes yeux devancent les veilles de la nuit 
Pour mediter ta parole. 

149 Ecoute ma voix selon ta bonte; 

Jehovah, rends-moi la vie selon ton jugement. 

150 lis s'approchent ceux qui poursuivent le crime; 
Qui se sont eloignes de ta loi. 

151 Tu es proche, Jehovah, 

Et tous tes commandements sont la verite. 

152 Des longtemps je sais, au sujet de tes enseignements, 
Que tu les as etablis pour toujours. 

RESCH. 

153 Vois ma misere, et delivre-moi, 
Car je n'oublie pas ta loi. 

154 Defends ma cause et sois mon vengeur; 
Rends-moi la vie selon ta parole. 

155 Le salut est loin des mechants. 

Car ils ne s'inquietent pas de tes lois. 

156 Tes misericordes sont infinies, Jehovah; 
Rends-moi la vie selon tes jugements : 

157 Nombreux sont mes persecuteurs et mes ennemis; 
Je ne m'dcarte point de tes enseignements. 



LIBER PSALMORUM. 



247 



PHE. 

129. Mirabilia testimonia tua : 
ideo scrutata est ea anima mea. 
130. Declaratio sermonum tuorum 
illuniinat : et intellectum dat par- 
vulis. 131. Os meum aperui, et 
attraxi spiritum : quia mandata tua 
desiderabam. 132. Aspice in me, et 
miserere mei, secundum judicium 
diligentium nomen tuum.13 3.Gres- 
sus meos dirige secundum eloquium 
tuum : et non dominetur mei om- 
nis injustitia. 134. Redime me a ca- 
lumniis hominum : ut custodiam 
mandata tua. 135. Faciem tuam illu- 
mina super servum tuum : et doce 
me justificationes tuas. 136. Exitus 
aquarum deduxerunt oculi mei : 
quia non custodierunt legem tuam. 

SADE. 

137. Justus es Domine : et re- 
ctum judicium tuum. 138. Man- 
dasti justitiam testimonia tua : et 
veritatem tuam nimis.i39.Tabesce 
re me fecit zelus meus : quia obliti 
sunt verba tua inimici mei. I40.1gni- 
tum eloquium tuum vehementer : 
et servus tuus dilexitillud. 141. Ado- 
lescentulussumego,et contemptus: 
justificationes tuas non sum oblitus. 
142, Justitia tua, justitia in aster- 
num : et lex tua Veritas. 143. Tri- 
bulatio, et angustia invenerunt me : 



mandata tua meditatio mea est- 
I44.i^quitas testimonia tua in aeter- 
num: intellectum damihi,et vivam. 

COPH. 

145. Clamavi in totocorde meo, 
exaudi me Domine : justificationes 
tuas requiram. 146. Clamavi ad te, 
salvum me fac : ut custodiam man- 
data tua. 147. Praeveni in maturi- 
tate, et clamavi : quia in verba tua 
supersperavi. 148. Prasvenerunt 
oculi mei ad te diluculo : ut medi- 
tarereloquia tua. i49.Vocem meam 
audi secundum misericordiam tuam 
Domine : et secundum judicium 
tuum vivifica me. 150. Appropin- 
quaverunt persequentes me iniqui- 
tati : a lege autem tua longe facti 
sunt. 151. Prope es tu Domine : et 
omnes vias tuae Veritas. 152. Initio 
cognovi de testimoniis tuis : quia in 
asternum fundasti ea. 

RES. 

153. Vide humilitatem meam, et 
eripe me : quia legem tuam non sum 
oblitus. 1 54. Judica judicium meum, 
et redime me : propter eloquium 
tuum vivifica me. 155. Longe a 
peccatoribus salus : quia justificatio- 
nes tuas non exquisierunt. 156. Mi- 
sericordias tuas multas Domine : se- 
cundum judicium tuum vivifica me. 
157. Multi qui persequuntur me, et 



129. Les observe; Vulg., les scrute par la 
meditation. 

130. Comp. Matth. xi, 25; I Cor. xiv, 20. 

132. C est justice, ou bien c'est ta cou- 
twne, d'agir ainsi envers, etc. 

133, Afferniis tnes pas dans ta parole, 
dans Tobservation de ta loi. Vulg., dirige 
vies pas selon ta parole, conformdment ^ 
ta loi. 

135. Fais luire ta face, regarde d'un cell 
favorable : comp. Ps. iv, 7. 

137. Tesjugements, en parole et en acflion, 
ce qui comprend la loi que Dieu a donnee 
aux hommes et sa providence dans le gou- 
vernement du monde. 

138. Sens : ta loi a pour principe ta. jus- 
tice eternelle, c.-k-d. ta saintete, et \.z.fidc- 
li/e'h. vouloir toujours le plus grand bien de 
I'homme. 

139. Comp. vers. 136 et 158. 



140. Ta parole est pure,comme I'or eprouve 
par le feu. 

141. Petit, plutot par la condition que par 
I'age. 

148. Mes yeiix n'attendent pas qu'une 
veille de la nuit commence ou finisse pour 
s'ouvrir afin que je medite ta loi. 

149. Ton jiigement : ce mot designe ici 
tous les moyens de salut que Dieu a dispo- 
ses en faveur de I'homme; sa loi est un des 
principaux. 

150. lis s\ipprochent, pour m'opprimer. 

151. Tu es prochc, pres du juste pour le 
defendre. 

152. Au suj'et de, o\i par tes preceptes, 

1 54. Sois mon vengeur, mon goel : voy. 
Job, xix, 25. 

156. Tes fugeinents : meme sens qu'au 
vers. 149. 



248 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



58 A la vue des infideles, j'ai ressenti de I'horreur, 
Parce qu'ils n'observent pas ta parole. 

59 Considere que j'aime tes ordonnances; 
Jehovah, rends-moi la vie selon ta bonte. 

60 Le resume de ta parole est la verite, 

Et toutes les lois de ta justice sont eternelles. 

SIN, SCHIN. 

61 Des princes me persdcutent sans cause : 

C'est de tes paroles que mon coeur a de la crainte. 

62 Je me rejouis de ta parole, 

Comme si j'avais trouve de riches depouilles, 

63 Je hais le mensonge, je Tai en horreur; 
J'aime ta loi. 

64 Sept fois le jour je redis tes louanges, 
A cause des lois de ta justice. 

65 II y a une grande paix pour ceux qui aiment ta loi, 
Et rien ne leur est une cause de chute. 

66 J'espere en ton salut, Jehovah, 

Et je pratique tes commandements. 

67 Mon ame observe tes enseignements, 
Et elle en est eprise. 

68 Je garde tes ordonnances et tes lois, 
Car toutes mes voies sont devant toi. 

THAU. 

69 Que mon cri arrive jusqu'k toi, Jehovah! 
Selon ta parole, donne-moi I'intelligence. 

70 Que ma supplication parvienne jusqu'a toi! 
Selon ta parole, delivre-moi. 

71 Que mes levres proferent tes louanges, 
Car tu m'as enseigne tes lois! 

72 Que ma langue public ta parole, 

Car tous tes commandements sont justes! 

73 Que ta main s'etende pour me secourir. 
Car j'ai choisi tes ordonnances! 

74 Je soupire apr^s ton salut, Jehovah, 
Et ta loi fait mes d^lices. 

75 Que mon ame vive pour te louer, 

Et que tes jugements me viennent en aide! 

76 Je suis errant comme une brebis egarde : cherche ton serviteur; 
Car je n'oublie pas tes commandements. 




Ps. cxx. 



PSAUME CXX (VULG. CXIX). 

pt;^|ES quinze Psaumes qui suivent (cxx-cxxxiv) sont intitules, Cantiques des degre's, on 
des Motttces (hebr. vnvaloih). D'apr^s I'opinion des anciens Juifs, ce nom leur vient 
de ce qu'ils etaient chantes solennellement, aux trois grandes fetes de I'annee, sur 
un des quinze degrds qui, dans le temple, conduisaient du parvis des femmes au parvis 
des hommes. Les interpretes modernes traduisent generalement iiia'a/oth par vioiiices, et 
regardent ces Psaumes comme des cantiques chantes sur la route par les Israelites qui 
faisaient a certaines epoques, ordinairement par groupes nombreux {Lice, ii, 41, 44), le 
pelerinage de la ville sainte {Dent, xvi), moiitaient a Jerusaleiii, selon le terme consacre. 

Quatre de ces Psaumes sont attribues ^ David; mais ce nom ne peut guere etre retenu 
que pour le cxxxi^, qui aurait ete insere plus tard dans le recueil pour les pelerins. 
Tous les autres, k I'exception peut-etre du 132^, sont posterieurs au retour de la captivite. 

Le Psaume cxx, dont I'auteur est inconnu, parait se rapporter au temps 011 les Juifs, 
apres leur retour de Babylone, etaient en butte a I'hostilite des Samaritains et des peupla- 
des paiennes du voisinage. 

^ CANTIQUE des montdes. 

Vers Jdhovah, dans ma detresse, 
J'ai crie, et il m'a exauce. 



LIBER PSALMORUM. 



249 



tribulant me : a testimoniis tuis non 
declinavi. 158. Vidi prasvaricantes, 
et tabescebam : quia eloquia tua 
non custodierunt. 159. Vide quo- 
niam mandata tua dilexi Domine : 
in misericordia tua vivifica me. 
160. Principium verborum tuo- 
rum, Veritas : in aeternum omnia 
judicia justitiae tuae, 

SIN. 

161. Principes persecuti sunt me 
gratis : et a verbis tuis formidavit 
cor meum. 162. Laetabor ego super 
eloquia tua: sicutqui invenit spolia 
multa. 163. Iniquitatemodio habui, 
et abominatus sum : legem autem 
tuam dilexi. 164. Septies in die lau- 
dem dixi tibi, super judicia justitiae 
tuas. 165. Pax multa diligentibus 
legem tuam et non est illis scanda- 
lum. 166. Exspectabam salutare 
tuum Domine : et mandata tua di- 
lexi. 167. Custodivit anima mea 
testimonia tua : et dilexit ea vehe- 
menter. 168. Servavi mandata tua, 
et testimonia tua : quia omnes vias 
meas in conspectu tuo, 

TAU. 

169. Appropinquet deprecatio 
mea in conspectu tuo Domine : juxta 
eloquiumtuum da mihi intellectum. 
170. Intret postulatio mea in con- 
spectu tuo : secundum eloquium 
tuum eripe me. 171. Eructabunt la- 
bia mea hymnum, cum docueris me 
justificationes tuas. 172. Pronuntia- 



bit lingua mea eloquiumtuum: quia 
omnia mandatatuaaequitas. 1 73. Fiat 
manus tua ut salvet me : quoniam 
mandata tua elegi. 174. Concupivi 
salutare tuum Domine : et lex tua 
meditatio mea est. 175. Vivet anima 
mea, et laudabit te : et judicia tua 
adjuvabunt me. 176. Erravi, sicut 
ovis, quae periit : quaere servum 
tuum, quia mandata tua non sum 
oblitus. 

— :•:— PSALMUS CXIX. — :i:— 
Vitae miserias luget, ab his liberari efiflagitat. 

Canticum graduum. 
D Dominum cum tribula- 
rer clamavi : et exaudivit 
me. 2. Domine libera ani- 

mam meam a labiis ini- 

quis, et a lingua dolosa. 

3. Quid detur tibi, aut quid ap- 
ponatur tibi ad linguam dolosam.^ 
4. Sagittas potentis acutae, cum car- 
bonibus desolatoriis. 

5. Heu mihi, quia incolatus meus 
prolongatus est : habitavi cum habi- 
tantibus Cedar : 6. multum incola 
fuit anima mea. 7. Cum his, qui 
oderunt pacem, eram pacificus : 
cum loquebar illis, impugnabant me 
gratis. 




.1. 

— • — 

•I* 



158. Des infideles^ des traitres a ta loi. 

160. Le restiine, ou la so?nine, le total, en 
lat. summa; ou bien avec la Vulg., le prin- 
cipe : le mot hebr. rosc/i a les deux sens. 

161. Afon ca'ur ne tremble pas devant les 
hommes ; il ne craint qu'une chose, c'est 
d'etre infidele k ta loi. 

164. Sept Jois le join\ tres sou vent. 

165. Une cause effe(fi;ive : Dieu les sou- 
tient. 

168. Car\^ marche, je vis devant toi, en 
ta presence ; ou bien avec Delitzsch : je 
garde ... tes lois; tu le sais bien, car toiites 



Hies voles, toutes mes acflions, te sont par- 
faitement connues. 

169-170. Ta parole : meme sens qu'au 
vers. 82. — Do?ine-vioi Vinielligence et de- 
lh>re-inoi : ces deux prieres vont ensemble; 
le Psalmiste souffre persecution a cause de 
sa foi : il a done besoin et que sa foi soit 
affermie et que ses persecuteurs soient ren- 
dus impuissants. 

175. Tes jugements : meme sens qu'au 
vers. 149. 

176. Comp. Matth. ix, 36; xviii, 12; I Pier. 
ii, 25. 



250 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



2 Jehovah, liii ai-je dit, dehvre mon ame de la levre de mensonge, 
De la langue astutieuse! 

3 Que te sera-t-il donne, quel sera ton profit, 
Langue perfide? 

4 Les fieches aigues du 7"i9/(r/-Puissant, 
Avec les charbons ardents du genet. 

5 Malheureux que je suis de sejourner dans Mesek, 
D'habiter sous les tentes de Cedarl 

6 Trop longtemps j'ai demeure 
Avec ceux qui haissent la paix. 

7 Je suis un homme de paix, et quand je leur parle, 
lis me declarent la guerre. 




PSAUME CXXI (VULG. CXX), 

E p^lerin en marche vers la ville sainte exprime son entiere confiance dans le 
secours divin. 

Ps. cxxi. i^^-3 1 CANTIQUE pour les montees. 

Je leve les yeux vers les montagnes. 
D'ou me viendra le secours? 

2 Mon secours viendra de Jehovah, 
Qui a fait le ciel et la terre. 

3 II ne permettra pas cjue ton pied trebuche; 
Celui qui te garde ne sommeillera pas. 

4 Non, il ne sommeille ni ne dort 
Celui qui garde Israel. 

5 Jehovah est ton gardien; 
Jehovah est ton abri, totfjoiirs h. ta droite. 

6 Pendant le jour le soleil ne te frappera point, 
Ni la lune pendant la nuit. 

7 Jehovah te gardera de tout mal, 
II gardera ton ame; 

8 Jehovah gardera ton depart et ton arrivee 
Maintenant et a jamais. 

PSAUME CXXII CVULG. CXXl). 

jHant des p^lerins allant k Jerusalem, et celebrant la beaut^ et la gloire de la cite 
^1 sainte. Le Psaume porte dans I'hdbreu le nom de David; mais ni les LXX ni la 
y^S^ Vulg. n'ont cette mention, qui manque aussi dans plusieurs manuscrits hebreux. 
Nous avons done ici, tres probablement, un cantique compose apres le retour de la 
captivitd. 

Ps. cxxii 1 CANTIQUE des montdes. De David. 

J'ai ^te dans la joie quand on m'a dit : 
" Aliens h, la maison de Jehovah! " 

2 Nous voila debout 

A tes portes, Jerusalem! 

3 Jerusalem, tu es batie comme une ville 
Ou tout se tient ensemble. 

4 Lti montent les tribus, les tribus de Jehovah, 



PSAUME CXX. 

2. Ln Icvre mensongcre : allusion aux 
Samaritainsqui s'effor5aient,pardes moyens 



perfides, d'indisposer les rois de Perse cen- 
tre les Juifs {Esdr. iv, 6 sv.) 

3. Ton profit, litt. ton surcroit. On pour- 



LIBER PSALMORUM. 



251 



^ ^MMW.^'^.^'iSi^.'iSS.'iSS.^^^f.'s^V^^^^^. 




- PSALMUS CXX. — *— 
Securus qui se Deo committit. 



Canticum graduum, 
EVAVI oculos meos in 
montes, ''unde veniet au- 
xiliurn mihi. 2. Auxilium 



U meum a Domino, qui fe- 
cit coelum et terram. 

3. Non det in commotionem pe- 
dem tuum : neque dormitet qui 
custodit te. 4. Ecce non dormitabit 
neque dormiet, qui custodit Israel. 

5. Dominus custodit te, Domi- 
nus protectio tua, super manum 
dexteram tuam. 6. Per diem sol non 
uret te : neque luna per noctem. 

7. Dominus custodit te ab omni 



malo : custodiat animam tuam Do- 
minus, 8. Dominus custodiat introi- 
tum tuum, et exitum tuum : ex hoc 
nunc, et usque in sasculum. 

— :i:— PSALMUS CXXL — =>— 

EcclesicC Concordia, pietas et dotes 
celebrantur. 

I. Canticum graduum. 

l^TATUS sum in_ hi?, 
quas dicta sunt mihi : In 
domum Domini ibimus. 
2. Stantes erant pedes no- 
stri, in atriis tuis Jerusalem. 3. Je- 
rusalem, quae aedificatur ut civitas : 
cujus participatio ejus in idipsum. 
4. Illuc enim ascenderunt tribus 
Domini : testimonium Israel ad 




rait aussi traduire avec Delitzsch : qtie te 
donnera-t-il (Dieu)? Qic\ij outer a-t-il en- 
core? Le verset suiv. donne la reponse. 

4. En plusieurs endroits la langue perfide 
est comparee a un glaive aigu {Ps. Ivii, 4), 
a une fleche {Jer. ix, 8), k un feu {Prov. 
xvi, 27. Comp. /acq. iii, 6) : son chatiment 
sera la peine du talion. Les cJiarbons du 
genet (Vulg., cha> bons destrii^enrs; ailleurs, 
I Rois^ xix, 4 sv. Job, xxx, 5, elle traduit 
exacflement I'hebr. rethaniini) : le genet est 
le meilleur combustible du desert : il pro- 
duit un feu intense et qui dure longtemps. 
Ces fleches et ces charbons ardents sont les 
images de la foudre et des eclairs. 

5. Mesek (Mosoch, Gen. x, 2), contree 
entre la mer Noire et la mer Caspienne. — 
Cedar, dans I'Arabie m^ridionale : ces deux 
noms, ici, paraissent symbolic^ues; ils desi- 
gnent par figure des peuplades barbares et 
violentes. Vulg., malhetireux qtie je suis, 
puree que man exit a e'te' prolonge f 

6-7. La Vulg. coupe et ponflue autrement 
ces deux versets : 6. Mon ante a deviettrc 
longtemps siir une terre etrangere. 7. Avec 
ceux qui /uiissaie?7t la paix f etais pacijiqtiej 
quand je leur parlais, ils me faisaient la 
guerre sans motif. 

PSAUME CXXI. 

I. Les montagfies de Juda, au milieu des- 
quelles etait situee Jerusalem. — ■ D''oit me 
vie?idra, etc.; d'autres, avec la Vulg., don- 
nent k d'oii un sens relatif (Jos. ii, 4), ce qui 
supprime I'interrogation : ... les montagjies 
d^oii me viendra, etc. — Le secours : tout 
d'abord le secours necessaire pour arriver 



sans accident a Jerusalem, alors que le pays 
etait encore infeste d'ennemis. 

5. Jehovah est ton ombre, te couvre de son 
ombre, pour te proteger contre les ardeurs 
du soleil, grand bienfait en Orient, et par 
figure, contre toute espece de dangers. 

6. La hine : en Orient, dit Delitzsch, sur- 
tout dans les contr^es equatoriales, les 
rayons de la lune sont presque aussi insup- 
portables que ceux du soleil et peuvent ame- 
ner les memes accidents. Selon d'autres, le 
Psalmiste se conforme ici a la croyance 
populaire d'apres laquelle la lune serait 
cause du rayonnement no6turne et du froid 
tres vif qui en est la consequence. 

7. JehouaJi te gardera; ou bien avec la 
Vulg., que Jehovah te garde; de meme au 
verset suivant. 

8. Ton depart et ton arrivce, toutes tes 
demarches : h^braisme. 

PSAUME CXXII. 

\. Allans : les pelerins formaient des grou- 
pes {Lite, ii, 41, 44)- 

2. A tes fortes; Vulg. dans des places. 

3. Le pelerin, qui ne connaissait que les 
bourgades et les villes ouvertes de la Pales- 
tine, admire Taspecl grandiose de Jerusa- 
lem recemment rebatie, avec son enceinte 
de murailles et ses rues bordees de maisons 
qui se touchent sans interruption. 

4. Autre sujet d'admiration pour le pele- 
rin : la foule des enfants d'Israel qui a fran- 
chi les portes et inonde les rues, pour obeir 
k la lot prescrivant ces pelerinages a la ville 
sainte {Exod. xxiii, 17; xxxiv, 23; Deut. 
xvi, 16). 



252 



CINQUlfeME LIVRE DES PSAUMES. 






Selon la loi d' Israel, 

Pour louer le nom de Jtfhovah. 

5 La sont etablis des sieges pour le jugement, 
Les sieges de la maison de David. 

6 Faites des voeux pour Jerusalem : 
Qu'ils soient heureux ceux qui t'aiment! 

7 Que la paix regne dans tes murs, 
La prosperite dans tes palais ! 

8 A cause de mes freres et de mes amis, 
Je demande pour toi la paix; 

9 A cause de la maison de Jehovah, notre Dieu, 
Je desire pour toi le bonheur, 

PSAUME CXXIII (VULG. CXXIl). 

Srael opprime et outrage soupire apres le secours divin. Ce Psaume date de la cap- 
tivite, ou des premieres annees du retour, alors que des voisins jaloux faisaient la 
Mt ^l guerre aux Juifs {Neh. ii, 19; iv, 1-5). 




Ps. cxxiii. 1 CANT I QUE des montees. 

J'eleve mes yeux vers toi, 

O toi qui sieges dans les cieux. 

2 Comme I'cEil du serviteur est fixe sur la main de son maitre, 
Et I'ceil de la servante sur la main de sa maitresse, 

Ainsi nos yeux se tiennent Aleves vers Jehovah, notre Dieu, 
Jusqu'k ce qu'il ait pitie de nous. 

3 Aie piti^ de nous, Jehovah, aie pitie de nous, 

Car nous n'avons etd que trop rassasies d'opprobres. 

4 Notre ame n'a dte que trop rassasi^e 

De la moquerie des riches insolents, du mepris des orgueilleux, 

P.SAUME CXXIV (VULG. CXXIIl). 

[ANTIQUE d'adlions de graces pour la delivrance, soit de la captivite, soit de I'hos- 
tilite des Samaritams apres le retour de I'exil. 

aj Dans le texte h^breu, le nom de David figure en tele du Psaume; mais ni les LXX 
ni les autres versions anciennes, ni meme plusieurs manuscrits hebreux ne portent cette 
mention. Nous n'avons done ici, comme dans le Psaume cxxii, qu'un cantique compose 
\ I'imitation de ceux de David. 

Ps. cxxiv, 1 CANTIQUE des montees. De David. 

Si Jehovah n'eijt ^te pour nous, — 
Qu'Israel le proclame, — 

2 Si Jehovah n'eiit ete pour nous, 

Quand les hommes se sont eleves contre nous, 

3 lis nous auraient ddvores tout vivants, 
Quand leur colore s'est allumee contre nous; 

4 Les eaux nous auraient engloutis, 
Le torrent cut passe sur notre ame; 

5 Sur notre ame auraient passe 
Les eaux impetueuses. 

6 Beni soit Jehovah, 

Qui ne nous a pas livres k leurs dents ! 

7 Notre ame, comme le passereau, s'est echappee du filet de I'oiseleur; 
Le filet s'est rompu, et nous avons et^ delivres. 

8 Notre secours est dans le nom de Jehovah,' 
Qui a fait les cieux et la terre. 



LIBER PSALMORUM. 



253 



confitendum nomini Domini. 5. Quia 
illic sederunt sedes in judicio, sedes 
super domum David. 

6. Rogate qus ad pacem sunt Je- 
rusalem : et abundantia diligentibus 
te : 7. fiat pax in virtute tua : et 
abundantia in turribus tuis. 8. Pro- 
pter fratres meos, et proximos meos, 
loquebar pacem de te : 9. propter 
domum Domini Dei nostri, quassivi 
bona tibi. 

— :;:— PSALM US GXXIL — :i:— 

A(5lus fiducias in Deum tempore 
tribulationis. 



Canticum graduum. 
D te levavi oculos meos, 
qui habitas inccelis.2.Ecce 
sicut oculi servorum, in 




manibus dominorum suo- 
rum, sicut oculi ancillae in manibus 
dominas suas : ita oculi nostri ad 
Dominum Deum nostrum donee 
misereatur nostri. 

3. Miserere nostri Domine, mise- 
rere nostri : quia multum repleti 
sum us despectione : 4. quia mul- 
tum repleta est anima nostra : op- 
probrium abundantibus, et despe- 
ctio superbis. 

— *— PS A L M US CXX 1 1 L — :!=— 

Hortatio ad gratias agendum Deo, soli 
liberatori. 

I. Canticum graduum. 

ISI quia Dominus erat in 
nobis, dicat nunc Israel : 
2. nisi quia Dominus erat 
in nobis, cum exsurgerent 




homines in nos, 3. forte vivos de- 
glutissent nos : cum irasceretur fu- 
ror eorum in nos, 4. forsitan aqua 
absorbuisset nos. 5. Torrentem per- 
transivit anima nostra : forsitan per- 
transisset anima nostra aquam into- 
lerabilem. 

6. Benedictus Dominus qui non 
dedit nos, in captionem dentibus 
eorum. 7. Anima nostra sicut pas- 
ser erepta est de laqueo venantium : 
laqueus contritus est, et nos liberati 
sumus, 8. Adjutorium nostrum in 
nomine Domini, qui fecit coelum et 
terram. 

— :>— PSALMUS CXX IV. — :;:— 
Fidelium Deus est tutela : impii peribunt. 

I. Canticum graduum. 

|UI confidunt in Domino, 
sicut mons Sion : non 
commovebitur in aeter- 
num,qui habitat 2. in Je- 
rusalem. Montes in circuitu ejus : 
et Dominus in circuitu populi sui, 
ex hoc nunc et usque in sasculum, 
3. Quia non relinquet Dominus vir- 
gam peccatorum super sortem ju- 
storum : ut non extendant justi ad 
iniquitatem manus suas. 

4. Benefac Domine bonis, et re- 
ctis corde. 5. Declinantes autem 
in obligationes, adducet Dominus 
cum operantibus iniquitatem : pax 
super Israel. 




5. Des sieges ou les lois successeurs de 
David et, apres la captivite, les principaux 
de la nation rendaient la justice. Comp. 
II Sa//i. XV, 2; I I?ozs, iii, 16. 

6. Faites des vceux, litt. demandez lapaix, 
c.-k-d. I'ensemble de tous les biens. 

7. La prosperite dans tes palais; ou bien, 
la securite dans tes forteresses. 

8. Mes freres, les Israelites qui habitent 
dans ton enceinte. 

9. La inaisoH de Jehovah, le temple; ou 



bien le tabernacle, si le Psaume a David 
pour auteur. 

PSAUME CXXIII. 

2. Uoeil du seruiteur, ici de I'esclave 
oriental, est fixe stir la main de son mailre, 
est attentif au moindre geste qui serait pour 
lui un ordre. 

PSAUME CXXIV. 

7. Le passereatc : comp. Ps. xi, i. 



254 



CINQUlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. cxxv. 




PSAUME CXXV (VULG. CXXIV). 

Omposd dans les memes circonstances que le Ps. cxxiii, ce cantique exprime les 
^^a sentiments de confiance d'Israel en la bonte et en la justice de Dieu. 

^ CANTIQUE des montees. 

Ceux qui se confient en Jehovah sont comme la montagne de Sion : 

EUe ne chancelle point, 

Elle est assise sur sa base pour toujours. 

2 Jerusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes : 
Ainsi Jehovah entoure son peuple 
Des maintenant et a jamais. 

3 Le sceptre des mechants ne restera pas sur I'heritage des justes, 
Afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers I'iniquite. 

4 Jehovah, repands tes bontes sur les bons 
Et sur ceux qui ont le coeur droit. 

5 Mais ceux qui se detournent en des voles tortueuses, 
Que Jehovah les abandonne avec ceux qui font le mal ! 
Paix sur Israel ! 




PSAUME CXXVI (VULG. CXXV). 

NE partie des captifs de Babylone, revenus en Palestine sous la conduite de Zoro- 
babel, remercie Dieu de leur retour et lui demandent d'accorder la meme faveur a 
leurs freres qui gemissent encore dans I'exil. 

Ps. cxxvi. 'CANTIQUE des montees. 

Quand Jdhovah ramena les captifs de Sion, 
Ce fut pour nous comme un songe. 

2 Alors notre bouche fit entendre des cris joyeux, 
Notre langue des chants d'allegresse. 

Alors on repeta parmi les nations : 

" Jehovah a fait pour eux de grandes choses." 

3 Old, Jehovah a fait pour nous de grandes choses; 
Nous sommes dans la joie. 

4 Jehovah, ramene les restes de nos captifs, 
Comme ttc fats cottier les torrents dans le Midi. 

5 Ceux qui sement dans les larmes, 
Moissonneront dans I'allegresse. 

6 lis vont, ils vont en pleurant, 
Portant et jetant la semence; 

Ils reviendront avec des cris de joie, 
Portant les gerbes de leur moisson. 




PSAUME CXXVII (VULG. CXXVl). 

Out bien vient de Dieu, soit dans la citif, soit dans la famille : tel est le sujet de ce 
Psaume. Le texte hebreu et plusieurs versions anciennes I'attribuent a Salomon; 
mais cette attribution reste douteuse. 

Ps.cxxvii. ' CANTIQUE des montees. De Salomon. 

Si Jehovah ne batit pas la maison, 
En vain travaillent ceux qui la batissent; 
Si Jehovah ne garde pas la citd, 
En vain la sentinelle veille a scs partes. 
2 C'est en vain que vous vous levez avant le jour, 
Et que vous retardez votre repos, 
Mangeant le pain de la douleur : 
II donne autant a ses bien-aimes pendant leur sommeil. 



LIBER PSALMORUM. 



255 



— *— PSALM US CXXV. — :i:— 

Gratulatio de fine captivitatis; oratio 
ut perficiatur liberatio. 

I. Canticum graduum. 

N convertendo Dominus 
captivitatem Sion : facti 
sumus sicut consolati : 

I 1. tunc repletum est gau- 






dio OS nostrum : et lingua nostra 
exsultatione. Tunc dicent inter gen- 
tes : Magnificavit Dominus facere 
cum eis. 3. Magnificavit Dominus 
facere nobiscum : facti sumus las- 
tantes. 

4. Converte Domine captivitatem 
nostram, sicut torrens in austro. 
5. Qui seminant in lacrymis, in ex- 
sultatione metent, 6. Euntes ibant 
et flebant,mittentes semina sua. Ve- 
nientes autem venient cum exsul- 
tatione, portantes manipulos suos. 




— :;:— PSALM us CXXVL — :i:— 

Vani hominum labores quibus non 
opitulatur Dominus. 

I. Canticum graduum Salomonis. 

ISI Dominus asdificaverit 
domum, in vanum labora- 
verunt qui sedificant earn. 
Nisi Dominus custodierit 
civitatem, frustra vigilat qui custo- 
dit eam. 1. Vanum est vobis ante 
lucem surgere : surgite postquam 
sederitis, qui manducatis panem 
doloris. Cum dederit dilectis suis 
somnum : 

3. Ecce hereditas Domini filii : 
merces, fructus ventris. 4. Sicut sa- 
gitt^ in manu potentis : ita filii ex- 
cussorum. 5. Beatus virqui implevit 
desiderium suum ex ipsis : non con- 
fundetur cum loquetur inimicis suis 
in porta. 



—^ 



^>- 



■o^ 



PSAUME GXXV. 

1. La fermetd inebranlable que montrent 
dans les epreuves ceux qui se confient en 
Jehovah est comparee k la montagne de 
Sion, parce que le Dieu sur lequel ils s'ap- 
puient est celui-la meme qui a son trone sur 
rette montagne. 

Vulgate : ... de Sionj il ne sera jamais 
ebranle cehii qui habite dans Jerusalem, ce 
qui doit s'entendre, non d'une habitation 
purement materielle, mais d'une union mo- 
rale avec la ville sainte elle-meme. 

2. Une ceinture de montagnes, qui lui font 
un rempart naturel. Titus assiegea Jerusa- 
lem du cote de I'occident, nioins bien pro- 
tege sous ce rapport. 

3. Le sceptre, etc. Sens : la domination 
des Samaritains et des peuplades pa'iennes 
du voisinage ne pesera pas toujours sur le 
pays d'Israel, de peur que les Israelites eux- 
memes, soumis a une trop longue epreuve, 
ne perdent foi et confiance en leur Dieu. 

5. Les abandonne, litt. les laisse aller a 
leur perte. 



PSAUME CXXVI. 

I. Comme un songe, tant cette delivrance 
fut merveilleuse. Vulg., nous etions comme 
des console's. 

4. Ces captifs repeupleront le pays desert 
et lui rendront la fertilite et la vie, comme 
un torrent qui vient a couler dans le Negheb, 
c.-k-d. dans les plaines dess^chees du midi 
de la Palestine. D'autres autrement. 

5. Proverbe que le Psalmiste applique 
aux exiles pour ranimer leur esperance : de 
meme que le semeur apres avoir jetd sa se- 
mence avec inquietude, quelquefois meme 
avec larmes, apres une recolte manqu^e, 
pousse des cris de joie a la moisson, ainsi, 
pour les exiles, a la douleur succedera I'alle- 
gresse. 

PSAUME CXXVII. 

1. Pensde : les efforts de I'homme ont 
besoin que Dieu les benisse et les feconde. 

2. Et que vous retardes voire repos ; 
Vulg., levez-vous apres avoir pris voire re- 
pos, vous qui manges le pain de la douleur, 
gagne par un labeur penible. — Pendant 
leur sommeil. Le Hir, avec les anciennes 
versions : il donne a ses bicn-aimes h som- 
meil, il les fait dormir en paix. 



256 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



3 C'est un heritage du Seigneur que les enfants; 
Une recompense, que les fruits d'un sein fecond. 

4 Comme les fleches dans la main d'un guerrier, 
Ainsi sont les fils de la jeunesse. 

5 Heureux I'homme qui en a rempli son carquois ! 
lis n'auront point h. rougir 

Quand ils devront repondre aux ennemis a la porte de la ville. 




Ps. 
cxxviii. 



PSAUME CXXVIII (VULG. CXXIX). 

Onheur de la famille qui vit dans la crainte du Seigneur. Ce delicieux cantique 
pourrait servir d'epithalame aux epoux Chretiens. II continue les idees du Psaume 
precedent et parait aussi se rapporter a I'epoque du retablissement des Juifs dans 

leur patrie apres la captivite. 

Dans le sens spirituel, dit Le Hir, cette famille, c'est I'Eglise, dont Notre-Seigneur est 

I'epoux et qui lui donne d'innombrables enfants, qu'il invite a s'asseoir a sa table. 

1 CANTIOUE des montees. 

Heureux I'homme qui craint Jehovah, 
Qui marche dans ses voies ! 

2 Tu te nourris alors du travail de tes mains; 
Tu es heureux et comble de biens. 

3 Ton epouse est comme une vigne feconde 
Dans I'interieur de ta maison; 

Tes fils, comme de jeunes plants d'olivier 
Autour de ta table. 

4 Voila comment sera beni 
Celui qui craint Jehovah. 

5 Que Jehovah te benisse de Sion! 
Puisses-tu voir Jerusalem tiorissante 
Tous les jours de ta vie! 

6 Puisses-tu voir les enfants de tes enfants! 
Que la paix soit sur Israel! 




. PSAUME CXXIX (VULG. CXXVIIl). 

E Psalmiste remercie le Seigneur de I'avoir fait triompher de tous ses ennemis, et 
predit la ruine totale de ces derniers. Ce cantique appartient, comme les prece- 
i dents, k I'epoque qui suivit le retour de la captivite. 



Ps. cxxix. 1 CANTIQUE des monte'es. 

lis m'ont cruellement opprime des ma jeunesse, 
Qu'Isracl le dise! — 

2 Ils m'ont cruellement opprime des ma jeunesse, 
Mais ils n'ont pas prevalu centre moi. 

3 lis ont laboure mon dos, 

lis y ont trace de longs sillons. 

4 Mais Jehovah est juste : 

II a coupe les liens des mechants. 

5 Qu'ils soient confondus et qu'ils reculent au loin 
Tous ceux qui haissent Sion! 

6 Qu'ils soient comme I'herbe des toits. 
Qui seche avant qu'on I'arrache; 

7 Le moissonneur n'en remplit pas sa main, 
Ni celui qui lie les gerbes son giron; 

8 Et les passants ne disent pas : 

" Que la b^nedic'Tiion de Jehovah soit sur vous ! " 
— " Nous vous benissons au nom de Jehovah. " 



LIBER PSALMORUM. 



257 



■^^^^■6-x^/.^:^:^^^.5^^^^s>>:5?£^:^s?g^. ;s. 



PSALMUS CXXVII. — *— 




Benedi(ftiones temporales piis promisss. 

I. Canticum graduum. 

EATI omnes, qui timent 
Dominum, qui ambulant 
in viis ejus. 2. Labores 
manuum tuarum qui man- 
ducabis : beatus es, et bene tibi erit. 
3. Uxor tua sicut vitis abundans, in 
lateribus domus tuas, Filii tui sicut 
novellas olivarum, in circuitu men- 
sas tuas. 

4. Ecce sic benedicetur homo, qui 
timet Dominum. 5. Benedicat tibi 
Dominus ex Sion : et videas bona 
Jerusalem omnibus diebus vitae tuas. 
6. Et videas filios filiorum tuorum, 
pacem super Israel. 



— :;:— PSALMUS CXXVIIL —^^— 
Funestus impiorum exitus. 



Canticum graduum. 
^PE expugnaverunt me 
a juventute mea, dicat 
nunc Israel : 2. Saspe ex- 
pugnaverunt me a juven- 
etenim non potuerunt 




tute mea 

mihi.3. Supra dorsum meumfabri 
caverunt peccatores : prolongave- 
runt iniquitatem suam. 4. Dominus 
Justus concidit cervices peccatorum : 
5. Confundantur et convertantur 
retrorsum omnes, qui oderunt Sion. 

6. Fiant sicut foenum tectorum : 
quod priusquam evellatur, exaruit : 

7. de quo non implevit manum 
suam qui metit, et sinum suum qui 
manipulos colligit. 8. Et non dixe- 



3. Un heritage, un bien donne ^^^x Jeho- 
vah. — Une rccoiiipeiise : comp. Gen. xxx, 18. 

4. Les fils de la jeu/iesse, litt. des jeu- 
nesses, de parents encore jeunes {Ge7i. 
xxxviii, 3 ; xliv, 20). LXX et Vulg., ies fils 
des bannis, des Israelites exiles a Babylone 
et recemment revenus dans leur patrie : ces 
fils d'exiles ne devaient etre que plus ardents 
a defendre leur pays et leurs parents. 

5. Qui en a reuipli son carquois; Vulg., 
qui en a selon son desir. — lis 7i\uironl, le 
pere et les fils; Vulg., il n\iura, le pere. — 
A la porle de la ville, ou Ton rend la justice 
et ou se traitent toutes les affaires {Ps. ix, 1 5). 
Un pere si bien protege impose au juge 
I'equite et la verity aux temoins. 

PSAUME GXXVm. 

2. Du travail de tes mains : Dieu menace 
les transgresseurs de la loi de ne pas les 
laisser jouir du fruit de leurs travaux. Lev. 
xxvi, 16; Dent, xxviii, 33. 

3. Dans Vinterieur, etc. : la femme orien- 
tale occupe toujours la partie la plus reculee 
de la maison. — De jeunes plants., des reje- 
tons qui s'^Ievent autour du tronc principal. 

5. (hie Jehovah te benisse : plusieurs con- 
tinuent le futur jusqu'h la fin du Psaume. — 
De Sion, de son sancfluaire bati sur le mont 
Sion. 

6. Que la paix, etc. (comp. Ps. cxxv, 5); 
la Vulg. joint ces mots a ce qui precede : 
et la paix sur Israel. 



PSAUME GXXIX. 

I. Des nui jeunesse : le sejour des Hebreux 
en Egypte est souvent presente comme I'epo- 
que de la jeunesse d'Israel {Is. xlvii, 12, 15; 
EzccJi. xxiii, 3; Osee, ii, i5;xi, i). 

3. Laboure ni07i dos : allusion aux mau- 
vais traitements inflige's en Egypte aux 
Hebreux, que les surveillants des travaux 
frappaient du baton ou de la verge. Comp. 
Job, iv, 8; Is. li, 23; Osee., x, 13. 

Vulg., siir Jiion dos les pecheurs 07tt forge., 
frappd comme sur une enclume, ils ont pro- 
lo7ige leur i7iiqtcite. 

4. Les lie7is dans lesquels les //lechants 
me tenaient captifs ; ou plus exa6lement, les 
cordes avec lesquelles ils me liaient au joug, 
comme un animal de trait. Vulg., la tete ou 
le cou, c.-^-d. I'orgueil, I'insolence. 

5. Sous la forme d'un voeu ou d'une priere, 
c'est une prophdtie qu'expriment ce verset 
et le suiv. 

6. Llierbe qu'une pluie fait croitre entre 
les interstices des dalles ou des tuiles qui 
forment la terrasse superieure des maisons 
en Orient. Avant qu'on Parrache (Delitzsch, 
apres S. Jerome : ava7it qu^elle se de'veloppe, 
qu'elle arrive a maturite), elle est dessechee 
par les ardeurs du soleil. Comp. Is. xxxvii, 27; 
II Rois, xix, 26. 

7. Sens : on ne la moissonne pas : c'est 
une chose de nulle valeur. 

8. Nous vous be7iisso7is, etc. : ces mots 
paraissent etre la reponse des moissonneurs 
aux passants. Comp. Ruth., ii, 4. 



LA SAINTK BIULE. TOME IV. — \^ 



258 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 

PSAUME CXXX (VULG. CXXIX.) 

lAlheureux et repentant, le Psalmiste attend de Jehovah sa delivrance et celle de 
sa nation. La vivacite de sentiment qui anime ce Psaume fait penser au temps de 
S^iSiSi I'exil; il conviendrait aussi h I'epoque du retour, par exemple a la circonstance 
relat^e Esdr. ix, 5 sv. C'est le sixieme des Psaumes penitentiaux. 

La deUvrance d' Israel etant la figure de la redemption du genre humain, I'Eglise a 
insere ce Psaume dans les vepres de Noel. EUe le recite aussi pour obtenir la delivrance 
des ames du purgatoire. 

Ps. cx.xx. iCANTIQUE des montees. 

Du fond de I'abime je crie vers toi, Jehovah. 

2 Adonai, ecoute ma voix; 

Que tes oreilles soient attentives 
Aux accents de ma priere! 

3 Si tu gardes le souvenir de I'iniquite', Jehovah, 
Adonai, qui pourra subsister? 

4 Mais aupres de toi est le pardon. 
Afin qu'on te revere. 

7s J'espere en Jehovah; mon ame espere, 
Et j'attends sa parole. 

6 Mon ame aspire apres Adonai 

Plus que les guetteurs de la nuit n'aspirent apres I'aurore, 
N'aspirent apres I'aurore. 

7 Israel, mets ton espoir en Jehovah ! 

. Car avec Jehovah est la misericorde, 
Avec lui une surabondante delivrance. 

8 C'est lui qui rachetera Israel 
De toutes ses iniquites. 

PSAUME CXXXI (VULG. CXXX). 

lleux sentiments d'humilite', de simplicite et d'abandon. Ce Psaume paraJt ctre un 
fragment d'un cantique plus ancien, peut-etre de David (comp. 11 Sa)n. vi, 22), 
auquel on aurait ajoutd plus tard le vers. 3, pour I'adapter au service religieux du 
second temple. 

Ps. cxxxi. ^CANTIQUE des montees. De David. 

Jehovah, mon cceur ne s'est pas enfle d'orgueil, 
£1 mes regards ne se sont pas portes en haut. 
Je ne recherche point les grandes choses 
Ni ce qui est eleve au-dessus de moi. 
2 Non; je tiens mon ame dans le calme et le silence. 
Comme un enfant sevrd sur le sein de sa mere, 
Comme I'enfant sevre mon ame est en moi. 




3 Israiil, mets ton espoir en Jehovah ! 

Maintpnant pt rmilnnrQ ' 



Maintenant et toujours ! 

PSAUME CXXXII (VULG. CXXXl). 



^^c^mE Psaume se divise en deux parties : dans la premiere (vers. i-io),rauteur rappelle 
'^^ ce que David a fait pour la maison de Jehovah (1-5) et raconte la translation de 



w^^' I'arche sur le mont Sion (6-10); dans la seconde (vers, 11-18), il rappelle les pro- 
messes que Dieu a faites h. ce roi et a sa descendance (11-13), ainsi que les^benedirtions 
promises a Israel (14-18). 

Le second livre des Paralipomenes (vi, 41 sv.) met les vers. 8-10 dans la bouche de 
Salomon a la consecration du temple. D'oii la conclusion naturelle, tiree par la plupart 



LIBER PSALMORUM. 



259 



runt qui prasteribant : Benedictio 
Domini super vos : benediximus 
vobis in nomine Domini. 

— :i:— PSALM US CXXIX. — :i:— 

Oratio pro precanda fiducialiter peccato- 
rum venia. 

T. Canticum graduum. 

E profundis clamavi ad te 

Domine : 2, Domine ex- 

audi vocem meam : fiant 

aures tuas intendentes, in 

vocem deprecationis meas. 

3. Si iniquitates observaveris Do- 
mine : Domine quis sustinebit? 
4. Quia apud te propitiatio est : et 
propter legem tuam sustinui te Do- 
mine. Sustinuit anima meain verbo 
ejus : 

5.Speravit anima mea in Domino. 
6. A custodia matutina usque ad 
noctem: speret Israel in Domino. 




7. Quia apud Dominum miseri- 
cordia : et copiosa apud eum re- 
demptio. 8. Et ipse redimet Israel, 
ex omnibus iniquitatibus ejus. 

— -— PSALMUS CXXX. --:i:~ 

Humilitatis sincera professio. 

I. Canticum graduum David. 

OMINE non est exalta- 

tum cor meum : neque 

elati sunt oculi mei. Ne- 

. que ambulavi in magnis 




neque in mirabilibus super me. 2. Si 
non humiliter sentiebam : sed exal- 
tavi animam meam : sicut ablacta- 
tus est super matre sua, ita retribu- 
tio in anima mea. 

3. Speret Israel in Domino, ex 
hoc nunc et usque in sasculum. 



.1. 

— • — 

•I* 



Ce que les vers. 7-8 nient des persecu- 
teurs d'lsrael, ils raffirment indiretlement 
d'lsrael lui-meme. Les premiers sont una 
herbe chetive, qui seche avant d'arriver a 
maturite ; le dernier est une herbe abon- 
dante, recueillie par les moissonneurs, a qui 
les passants adressent le salut d'usage. 

PSAUME CXXX. 

I. Du fond dc Pabinie de mon peche et de 
ma misere. 

3. Si tu gardes dans ta memoire rijuquitc 
pour la punir : coxcc^. Job, xiv, 17. 

4. AJi}i qii'on te revere, afin que les hom- 
mes soient attires par la a te rendre leurs 
hommages. 

^. /^attends la realisation de ta parole, le 
secours promis a ceux qui t'implorent. 
J'attends : ce mot exprime le desir et en 
meme temps la confiance. 

6. N^aspirent aprh Vaurore : la repeti- 
tion indique I'intensite du sentiment. 

Les vers. 4-7 presentent dans les LXX et 
la Vulg. quelques differences : 4. mais au- 
■pres de toi est le pardon, et a cause de ta loi 



(des promesses qu'elle contient)y> f attends 
(j'attends ton secours), Seigtieurj inon dme 
attend, confiante datts ta parole. 5. Afon 
dine a mis son espoir dans le Seigneur. 
6. Dcpuis la veille du matin (celle qui se 
termine au matin) //«^«'<j la nuit,qu Israel 
espere dans le Seigneur/ 7. Car aupres de 
lui, etc. 

PSAUME GXXXI. 

1 . De David : ces mots ne sont pas dans 
les LXX. 

Les grandes choses, peut-etre ici les voies 
mysterieuses de la Providence. 

2. Mon dme est en moi, calme, confiante 
en la bonte et la puissance d'un Dieu infini- 
ment sage, comme I'enfant sevre depuis 
longtemps, qui ne s'agite plus pour obtenir 
le sein, mais qui se repose en paix dans les 
bras de sa mere. Comp. Matth. xviii, 3. 

Le Hir traduit : si je n\ii pas apaise et 
reprime mon dme, qu^elle soil sevree de tes 
consolations, comme I'enfant que Von sevre 
du lait dc sa tnere. 



—^®^ ^©f 



260 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



des interpretes, que ce cantique auiait ete compost tout entier par Salomon ou sur son 
ordre pour la ceremonie de la consecration du premier temple. Cette conclusion n'est 
pourtant pas absolument rigoureuse, et d'autres interpretes en reportent la date a une 
epoque posterieure, alors que la dynastie de David etait profondement humiliee, et que 
Dieu semblait avoir oublicf les promesses faites a ce roi au sujet de sa posterite. A cette 
ide'e rdpondrait assezbien le regne de Jechonias. 

Ps.cxxxii. ^CANTIQUE des montees. 

Souviens-toi, Jehovah, de David, 
De toutes ses peines! 

2 II fit ce serment h Jehovah, 
Ce voeu au Fort de Jacob : 

3 " Je n'entrerai pas dans la Lente ou j'habite, 
Je ne monterai pas sur le lit ou je repose; 

4 Je n'accorderai point de sommeil a mes yeux, 
Ni d'assoupissement a mes paupieres, 

5 Jusqu'a ce que j'ai trouve un lieu pour Jehovah, 
Une demeure pour le Fort de Jacob. " 

6 Voici, entendions-nous dire, qu'elle est a Ephrata; 
Nous I'avons trouvee dans les champs dejahar. 

7 Allons au tabernacle de Jehovah, 
Prosternons-nous devant I'escabeau de ses pieds. 

8 Leve-toi, Jehovah, viens au lieu de ton repos, 
Toi et I'arche de ta majeste! 

9 Que tes pretres soient revetus de justice, 

Et que tes fideles poussent des cris d'aliegresse! 

10 A cause de David, ton serviteur, 

Ne repousse pas la face de ton Oint! 

11 Jehovah a jure a David la verite, 
II ne s'en departira pas : 

Je mettrai sur ton trone le fruit de ton sein. 

12 Si tes fils gardent mon alliance, 

Et les preceptes que je leur enseignerai, 
Leurs fils aussi, a tout jamais, 
Seront assis sur ton trone. " 

13 Car Jehovah a choisi Sion, 

II I'a desiree pour sa demeure. 

14 " C'est le lieu de mon repos pour toujours; 
J'y habiterai, car je I'ai desiree. 

15 Je repandrai de riches benedic'lions sur sa subsistance, 
je rassasierai de pain ses indigents. 

16 Je revctirai de salut ses pretres, 

Et ses fideles pousseront des cris d'aliegresse. 

17 La je ferai grandir la puissance de David, 
Je preparerai un tlambeau a mon Oint. 



PSAUME GXXXII. 

I. De David; litt., pour David ^ pour I'en 
r^compenser dans la personne de ses des- 
cendants. — De totites les pei?ies qu'il s'est 
donnees pour procurer a Jehovah une de- 
meure fixe et digne de lui. Non seulement 
il fit transporter I'arche dans un riche taber- 
nacle dresse sur le mont Sion, mais ii pro- 
mit par serment de ne prendre aucun repos 
avant d'avoir bati un veritable temple. 
L'execution de ce projet ayant ete retardee 
par diverses guerres et ensuite reservce a 
son fils Salomon par un ordre expres du 
Seigneur, David fit tous les preparatifs ne- 



cessaires pourlarendre facile h son succes- 
seur. A'ulg., de ioiete sa douceur. 

2. Fori de Jacob, nom donne h. Jehovah 
{Gen. xlix, 24; Is. i, 24). Vulg., Dieu de 
Jacob. 

3-4. Sens de I'hyperbole : jen'aurai point 
de repos que je n'aie trouve, etc. 

6. Le Psalmiste nous transporte h. I'cpo- 
que de David et fait parler le peuple. On 
sail cjue I'arche d'alliance, apres un long 
sejour a .Silo (tribu d'Ephraim), fut prise 
dans line bataiile par les I'hilistins, puis 
rendue aux Israelites, qui la deposcrent a 
Cariathiarim dans la maison d'Aminadab. 



LIBER PSALMORUM. 



261 



— :i:— PSALM US CXXXL — ^i^— 

Deo exponit votum de area in Jerusalem 
reducenda, eumque orat ut impleat jura- 
mentum de Christo mittendo. 



1. 




Can ti cum graduum. 
EMENTO Domine Da- 
vid, et omnis mansuetu- 
dinis ejus : 2. sicut juravit 
DominOjVotumvovitDeo 
Jacob : 3. "Si introiero in taberna- 
culum domus meae, si ascendero in 
lectum strati mei : 4. si dedero som- 
num oculis meis, et palpebris meis 
dormitationem : 5. et requiem tem- 
poribus meis : donee inveniam locum 
Domino, tabernaculum Deo Jacob. 
6. Ecce audivimus eam in Ephra- 
ta : invenimus eam incampis silvas. 
y.Introibimusin tabernaculum ejus: 
adorabimus in loco, ubi steterunt 



pedes ejus. 8. * Surge Domine in re- 
quiem tuam,tu et area sanctificatio- 
nis tuas. 9. Sacerdotes tui induantur 
justitiam : et sancti tui exsultent. 
10. Propter David servum tuum, 
non avertas faciem Christi tui. 

1 1. Juravit Dominus David veri- 
tatem, et non frustrabitur eam : ^de 
fructu ventris tui ponam super se- 
dem tuam. 12. Si custodierint filii 
tui testamentum meum, et testimo- 
nia mea haec, quas docebo eos : et 
filii eorum usque in saeculum, sede- 
bunt super sedem tuam. 13. Quo- 
niam elegit Dominus Sion : elegit 
eam in habitationem sibi. 

14. Hasc requies mea in sascu- 
lum sasculi : hie habitabo quoniam 
elegi eam. i5.Viduam ejus bene- 
dicens benedicam : pauperes ejus 
saturabo panibus. 16. Sacerdotes 
ejus induam salutari : et sancti ejus 
exsultatione exsultabunt. 17. ''Illuc 



* 2 Par. 6, 
41. 



Devenu roi sur tout Israel et maitre de 
Jerusalem, David resolut de la transporter 
dans sa nouvelle capitale, sur le mont Sion. 
Le peuple applaudit a ce dessein et se met 
en marclie pour aller chercher I'arche k 
Ephrata, ;\ Cariathiarim, et la ramener k 
Jerusalem, ou il lui offrira ses hommages. 

— A, ou efz EpJirata : les uns font de ce 
mot un synonyme d'Ephraim : en EpJirata, 
c.-h.-d. dans la tribu d'Ephraim, a Silo; 
mais, ne I'y ayant pas trouvee, nous avons 
ete la chercher a Cariathiarim. Selon 
Delitzsch, Ephrata designe poetiquement 
Cariathiarim, parce que Sobal, pere des 
habitants de cette localite, descendait 
d'Ephrata,la seconde femme de Caleb (voy. 
I Par. ii, 19, 50). — Jaharow lahar, forme 
abregee de Cariath-Iariin, c.-a-d. ville des 
bois : d'ou la traduflion de la Vulg., dans 
les champs de laforet. 

7. Ate tabernacle de Jehovah : la nouvelle 
demeure preparee pour I'arche sur le mont 
Sion. — IJescabeau de ses pieds : les cheru- 
bins places au-dessus de I'arche formant le 
trone de Jehovah, I'arche elle-meme etait 
son marchepied. 

S. Lcve-toi : acclamation qui saluait I'ar- 
che lorsque, dans le desert, on la levait pour 
la transporter d'une station a I'autre {Novibr. 
X, 35. Comp. /"j. Ixviii, 2; II Par. vi, 40 sv.). 

— De ta majeste, ou ta majeste reside; 
Vulg., de ta saintete. 

9. De justice., d'innocence : comp. Is. 
lii, II. Les riches ornements qui servaient 



aux pretres dans les ceremonies sacrees 
figuraient la beaute interieure, la saintete 
dont leur ame devait etre ornee. 

10. La face suppliante, la priere de ion 
Oint, de ton roi. Salomon avait dit ces pa- 
roles k la consecration du premier temple 
(II Par. vi, 42); le Psalmiste les met dans 
la bouche de celui de ses successeurs qui 
regnait de son temps. 

11. A Jure, aussitot apres la translation 
de I'arche sur le mont Sion (II Sai/i. vii, 12). 
— ■ Le frmt, des rejetons sortis de ton sein. 
Comp. I Rois., viii, 25. 

13. Si tes fils : cette condition, non expri- 
mee dans la promesse faite k David, etait 
implicite. 

13. Car: la raison de ces promesses, c'est 
le choix que Jehovah a fait de Jerusalem. 

14 sv. Replique de Jehovah : " Oui, c'est 
la le lieu, " etc. 

15. .Sa subsistance, les produits de la terre 
destines k la nourriture des habitants de 
Jerusalem et de tout le pays dont cette ville 
est la capitale. Vulg., sa veuve : le traduc- 
teur grec avait mis thera7i, qui correspond 
exadlement a I'hebreu; mais una erreur de 
copiste introduisit cheran {viduani) dans 
plusieurs manuscrits, et c'est cette lec^on 
fautive qu'a suivie la Vulgate. 

16. De salut, de ma protedlion salutaire, 
de mes faveurs : comp. vers. 9. 

17 .ye ferai grandir, litt. pousser a David , 
a la maison de David, ti7te corfte, symbole 
de gloire et de prosperite. — A inon Oint, 



"^ 2 Reg. 7, 
12. Luc. 1, 
55. Act. 2, 
30- 



""Mai. 3, I. 
Luc. I, 6g. 



262 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



i8 Je revetirai de honte ses ennemis, 

Et sur son front resplendiia son diademe. 




Ps. 
cxwiii. 



PSAUME CXXXIII (VULG. CXXXIl). 

|E cantique celebre les charmes de I'union entre les freres. II porte en tete le nom 
de David; mais cette attribution, oniise dans plusieurs versions anciennes, et meme 
dans quelques maniiscrits hebreux, signifie seulement qu'il imite le ton et la maniere 
des Psaumes davidiques. II se rapporte, soit k la reunion de tons les enfants d'Israel en 
un seul peuple apres I'exil, soit aux grands pelerinages qui reunissaient plusieurs fois chaque 
annee des foules nombreuses a Jei"saleni; peut-ctre aussi n'a-t-il qu'une signification 
morale, sans relation a aucun fait historique. 

1 CANTIQUE des montees. De David. 

Qu'il est bon, qu'il est doux 

Pour des freres d'habiter ensemble ! 

2 C'est comme I'huile precieuse qui, repandue sur la tete, 
Coule sur la barbe, sur la barbe d' Aaron, 

Et descend sur le bord de son vetement. 

3 C'est comme la I'osee de I'Hermon 
Qui descend sur les sommets de Sion. 

Car c'est Ik que Jdhovah a etabli la benedicflion, 
La vie, pour toujours. 




Ps. 
cxxxiv. 



Ps.cxxxv, 



PSAUME CXXXIV (VULG. CXXXIII). 

»jl\K peuple invite les pretres et les levites a louer Dieu nuit et jour; ceux-ci repondent 
au peuple en le benissant au nom du Seigneur. Ce cantique etant le dernier des 
Psaumes graduels, on pent le considerer comme un dialogue entre les pelerins qui 
vont quitter la Ville sainte, et les ministres du culte qui y font leur sejour habituel. 

> CANTIQUE des montees. 

B^nissez Jehovah, vous tous, ses serviteurs, 

Qui etes de service dans la niaison de Jehovah pendant les nuits. 

2 Levez les mains vers le saniftuaire, 
Et b^nissez Jehovah. 

3 Que Jehovah te benisse de Sion, 
Lui qui a fait les cieux et la terre ! 

PSAUME CXXXV (VULG. CXXXIV). 

Estine a un usage liturgique, et postdrieur k la captivite, ce Psaume est compose de 
fragments ou de reminiscences d'ouvrages antt^rieurs. L'auteur invite a louer Jeho- 
vah (vers. 1-4), a cause de ses ccuvres dans la nature (5-7) et dans I'histoire (8-12), 
et de sa bontd et de sa preeminence sur les idoles (13-18); conclusion : benissez Jeho- 
vah (19-21). 

Alleluia, 

1 Louez le nom de Jehovah, 
Louez-le, serviteurs de Jehovah, 

2 Vous qui faites le service dans la maison de Jehovah, 
Dans les parvis de la maison de notre Dieu. 

3 Louez Jehovah, car Jehovah est bon; 

Chantez son nom sur la harpe, car il est plein de douceur. 

4 Car Jehovah s'est choisi Jacob, 

// s'esi choisi Israel pour en f aire son heritag"e. 




h celui des successeurs de David qui regnait 
a I'epoque ou le Psaume fut compose. Sens : 
je donnerai puissance et gloire a la race de 
David. 



iS. Et sur son front resplendira, litt. 
Jienrira son diadhne; sens : son regne sera 
glorieux. Vulg., fleurira iiia smifUficaiion, 
ou iita saintetc. 



LIBER PSALMORUM. 



263 



producam cornu David, paravi 
lucernam Christo meo. 18. Inimi- 
cos ejus induam confusione : super 
ipsum autem efflorebit sanctifica- 
tio mea. 




-:>— PSA L M U S C XXX I T . — "^ 

Celebrat communionem san(florum. 

I. Canticum graduum David. 

ICCE quam bonum, et 
quam jucundum habitare 
fratres in unum : 1. sicut 
unguentuni incapite,quod 
descendit in barbam, barbam Aa- 
ron, quod descendit in oram vesti- 
menti ejus : 3. sicut ros Hermon, 
qui descendit in montem Sion. 
Quoniam illic mandavit Dominus 
benedictionem, et vitam usque in 
sasculum. 

— :l:— PSALMUS GXXXIII. — :i:— 
Hoitatio ad benedicendum Domino. 




I. Canticum graduum. 

ICCE nunc benedicite Do- 
minum, omnes servi Do- 
mini : qui statis in domo 
Domini, in atriis domus 
Dei nostri, 2. in noctibus extollite 
manus vestras in sancta, et benedi- 
cite Dominum. 3. Benedicat te Do- 
minus ex Sion, qui fecit caelum et 
terram. 



— :i:— PSALMUS CXXXIV. — :i:— 

Hortatio ad laudandum Deum, ei gratias 
agendum et vanitatem idolorum agno- 
scendam. 



Alleluia. 

AUDATE nomen Do- 
mini, laudate servi Do- 
minum. 2. Qui statis in 
domo Domini, in atriis 
domus Dei nostri. 3. Laudate Do- 
minum, quia bonus Dominus : psal- 
lite nomini ejus, quoniam suave. 
4. Quoniam Jacob elegit sibi Domi- 
nus Israel in possessionem sibi. 




Les anciens rabbins entendaient du Mes- 
sie les'vers. 17-18, et c'est en Jesus-Christ, 
en effet, qu'ils se sont realises. Comp. 
Liic, i, 68-70. 

PSAUME CXXXIII. 

1. Pou7- des freres, deja unis par la com- 
munaute de foi et d'amour envers le meme 
Dieu, d'habiter aiissi (ce mot est dans I'he- 
breu) ensemble. 

2. Lhiiile precieuse, melee de parfums, 
qui servait a la consecration des pretres 
{Exod. XXX, 23-30). Cette ceremonie se re- 
petait souvent sous les yeux du peuple, car 
Aaron represente ici le sacerdoce en gene- 
ral. — ■ S71}' le bord superieur, la partie de la 
robe qui entourait le cou. 

3. La rosee de VHei-inoii... les soiinnets de 
Sion : les masses d'eau qui montent des 
hauteurs boisees de I'Hermon (a 4c lieues 
au N. de Jerusalem) et de ses ravins tou- 
jours couverts de neige, reduites en vapeurs 
retombent en pluie et en rosee, sur les mon- 
tagnes inferieures du voisinage et sur toutes 
les collines de la Palestine, portant partout 
la fecondite : juste et gracieuse image de 
I'union fraternelle qui fond en un seul peuple 
les Israelites du nord et ceux du midi. Le 
Psalmiste nomme specialement le mont 



Sion, point central divinement etabli d'ou 
partent toutes les benedi(n;ions qui se re- 
pandent sur le peuple de Dieu. — La vie 
naturelle et surnaturelle : c'est le contenu 
et le but de la benedidion. — Pour toujours 
se rapporte a etabli. 

PSAUME CXXXIV. 

I. Apres, dans la maison de Jehovah : les 
LXX et les versions anciennes ajoutent, 
dans les pai'vis de la maison de notre Dieiij 
c'est probablement par une erreur de copiste 
que ces mots ont disparu du texte hebreu. 
— Pendatif les mciis, pieut-etre avec la si- 
gnification generale ^& jour et nuit. Il€st 
certain d'ailleurs que les pretres et les levites 
avaient a remplir un service de nuit {Lev. 
viii, 35; I Sam. iii, 3; I Par. ix, 33); ce ser- 
vice n'etait-il que de simple surveillance 
(^comp. Luc, ii, 37)? Dans les LXX et la 
Wn\g., pendant les miits est joint a ce qui 
suit : a tort. 

3. Te be'tiisse, bdnisse le peuple, ou celui 
qui a parld en son nom. Comp. Nombr. vi, 24. 

PSAUME CXXXV. 

1. Comp. Ps. cxiii, i. 

2. Comp. Ps. cxvi, 19. 

4. Comp. Deut. vii, 6. 



264 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



5 Oui, je le sais, Jehovah est grand, 

Notre Seigneur est au-dessus de tons les dieux. 

6 Tout ce que veut Jehovah, il le fait, 
Dans les cieux et sur la terre, 
Dans la mer et dans tons les abimes. 

7 II fait monter les nuages des extremites de la terre, 
II en fait jaillir les eclairs et la pluie, 

II tire le vent de ses tresors. 

8 II {rappii Jadt's les premiers-nes de I'Egypte, 
Depuis rhomme jusqu'k I'animal. 

9 II fit eclater des signes et des prodiges au milieu de toi, u Egypte, 
Contre Pharaon et tous ses serviteurs. 

ID 11 frappa des nations nombreuses, 
Et fit mourir des rois puissants : 

11 Sehon, roi des Amorrheens, 
Og, roi de Basan, 

Et tous les rois de Chanaan. 

12 Et il donna leur pays en heritage, 
En heritage k Israel, son peuple. 



13 Jehovah, ton nom subsiste a jamais; 
Jehovah, ton souvenir dure d'age en age. 

14 Car Jehovah fait droit a son peuple, 
Et il a compassion de ses serviteurs. 

1 5 Les idoles des nations sont de I'argent et de For, 
Ouvrage de la main des hommes. 

16 Elles ont une bouche et ne parlent pas; 
EUes ont des yeux et ne voient pas. 

17 Elles ont des oreilles et n'entendent pas; 
De leur bouche ne sort pas meme un souffle. 

18 Qu'ils leur ressemblent ceux qui les font, 
Tous ceux qui se confient en elles ! 

19 Maison d'Israel, benissez Jehovah! 
Maison d'Aaron, benissez Jehovah 1 

20 Maison de Levi, benissez Jehovah! 

Vous qui craignez Jehovah, benissez Jehovah I 

21 Que de Sion soit beni Jehovah, 
Qui habite a Jerusalem ! 

' Alleluia! 



rsAUME cxxxvi (vi:lg. CXXXV). 



J^^a'iE Psaume, comme le precedent, est une exhortation a louer Jehovah, avec un 
>^^il refrain repete a chaque verset. Un ou plusieurs levites en cliantaient sans doute la 
^^^1 premiere partie, et le peuple repondait par le refrain, comme dans nos litanies. 
Apres I'exorde (vers. 1-3), les motifs invoques sont les merveilles de la creation (4-9J et les 
merveilles particulieres opdre'es en faveur d'Israel (10-25); conclusion (26). Comp. la con- 
fession relat^e A'e'/i. ix. 

Ps. I RENDEZ hommage h Jehovah, car il est bon. 

cxxxvi Car sa misdricorde est (?ternelle. 

2 Rendez hommage au Dieu des dieux. 
Car sa misericorde est eternelle. 

3 Rendez hommage au Seigneur des seigneurs, 
Car sa misericorde est eternelle : 

4 A celui qui seul opere de grands prodiges, 
Car sa misericorde est Eternelle; 

5 Qui a fait les cieux avec sagesse. 
Car sa misericorde est eternelle; 

6 Qui a etendu la terre sur les eaux, 
Car sa misericorde est eternelle; 



LIBER PSALMORUM. 



265 



12, I. 



11,23. 



5. Quia ego cognovi quod ma- 
gnus est Dominus, et Deus noster 
pra2 omnibus diis. 6. Omnia quas- 
cumque voluit, Dominus fecit in 
coelo, in terra, in mari, et in omni- 
bus abyssis. 7. "Educens nubes ab 
extremo terras : fulgura in pluviam 
fecit. Qui producit ventos de the- 
sauris suis : 

8. *Qui percussit primogenita 
i^gypti ab homine usque ad pecus. 
9. Et misit signa, et prodigia in me- 
dio tui T^Lgypte : in Pharaonem, et 
in omnes servos ejus. 10. 'Qui per- 
cussit gentes multas : et occidit 
reges fortes : 11, ''Sehon regem 
Amorrha2orum,et Og regem Basan, 
et omnia regna Chanaan. 12. ''Et 
dedit terram eorum hereditatem, 
hereditatem Israel populo suo. 

13. Domine nomen tuum in aster- 
num : Domine memoriale tuum 
in generationem et generationem. 
14. Quia judicabit Dominus popu- 
lum suum : et in servis suis depre- 
cabitur. 15. ''Simulacra gentium ar- 
gentum, et aurum, opera manuum 
hominum. 16. ^Os habent, et non 
loquentur : oculos habent, et non 
videbunt. 17. Aures habent, et non 
audient : neque enim est spiritus in 
ore ipsorum. 18. ''Similes illis fiant 
qui faciunt ea : et omnes, qui con- 
fidunt in eis, 

1 9. Domus Israel benedicite Do- 
mino : domus Aaron benedicite 
Domino. 20. Domus Levi benedi- 
cite Domino : qui timetis Domi- 
num, benedicite Domino. 21. Bene- 



dictus Dominus ex Sion,qui habitat 
in Jerusalem. 

— :;:— PSALM US CXXXV. — :i:— 

Celebratur Deus a crealione, et a miraculis 
in gratiam Israel. 



I. 




Alleluia. 
ONFITEMINI Domino 
quoniam bonus : quoniam 
in asternum misericordia 
ejus. 2. Confitemini Deo 
deorum : quoniam in asternum mi- 
sericordia ejus. 3. Confitemini Do- 
mino dominorum : quoniam in aster- 
num misericordia ejus. 

4. Qui facit mirabilia magna so- 
lus : quoniam in aeternum miseri- 
cordia ejus. 5. "Qui fecit ccelos in 
intellectu : quoniam in asternum 
misericordia ejus. 6. Qui firmavit 
terram super aquas : quoniam in 
aeternum misericordia ejus. 7. Qui 
fecit luminaria magna : quoniam in 
asternum misericordia ejus. 8. So- 
lem in potestatem diei : quoniam in 
aeternum misericordia ejus. 9. Lu- 
nam, et stellam in potestatem no- 
ctis : quoniam in aeternum miseri- 
cordia ejus. 

10.* Qui percussit iEgyptum cum 
primogenitis eorum : quoniam in 
aeternum misericordia ejus. 1 1. ''Qui 
eduxit Israel de medio eorum : quo- 
niam in asternum misericordia ejus. 
12. In manu potenti, et brachio ex- 
celso : quoniam in aeternum mise- 
ricordia ejus. 13. Qui divisit Mare 



' Gen. r, i. 



* Exorl. 12, 

29, 

' Exod. 13, 
17- 



^. Je le sai's, surtout par le specflacle de 
la nature. 

6. Comp. Ps. c.xv, 3. 

7. Ei la pluie, litt. pour la pbiie : des 
eclairs qui annoncent et accompagnent la 
pluie. — De ses tresors: coxw^./ob, xxxviii, 22. 

8. Comp. Exod. xii, 29. 

9. Comp. Ps. cv, 27 sv. cxxxvi, 15. 

10. Comp. Deuf. vii, i; Jos. xii, 1-7; 
xxiii, 9. 

11. Comp. Nonibr. xxi, 24 sv. Dent, iii, 
8 sv. Ps. cxxxvi, 17. 

13. Ton 110m, ton souveni?-, ta gloire. 
Comp. Exod. iii, 15; Ps. cii, 13. 



14. Comp. Dent, xxxii, 36; Ps. xc, 13. 
15-20. Emprunte a Ps. cxv, 4-11. 

PSAUME CXXXVI, 

I. Rendez hoinmage a Jehovah : cet hom- 
mage consiste h. reconnaitre et a louer ses 
perfe6lions infinies, et specialement ses 
bienfaits. 

2-3. Comp. Deut. x, 17. 

5. Avec sagesse, dans le sens diinicUi- 
gence : comp. Prov. iii, 19. 

6. La ierre au-dessns des eaiix : les conti- 
nents emergent au-dessus des eaux qui les 
entourent de toHtes parts. 



266 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 

7 Qui a fait les grands luminaires, 
Car sa misericorde est eternelle, 

8 Le soleil pour presider aux jours, 
Car sa misericorde est Eternelle, 

9 La lune at les etoiles pour presider a la nuit, 
Car sa misericorde est eternelle; 

10 A celui qui frappa les Egyptians dans leurs premiers-nes, 
Car sa misericorde est eternelle, 

11 II fit sortir Israel du milieu d'eux, 
Car sa misericorde est Eternelle, 

12 D'une main forte et d'un bras etendu, 
Car sa misericorde est eternelle; 

13 A celui qui divisa en deux la mer Rouge, 
Car sa misericorde est eternelle, 

14 Qui fit passer Israel au travers, 
Car sa misericorde est eternelle, 

15 Et precipita Pharaon et son armee dans la mer Rouge; 
Car sa misericorde est eternelle; 

16 A celui qui conduisit son peuple dans le desert, 
Car sa misericorde est eternelle, 

17 Qui frappa de grands rois. 
Car sa misericorde est eternelle, 

18 Et fit perir des rois puissants. 
Car sa misericorde est Eternelle; 

19 Sehon, roi des Amorrheens, 
Car sa misericorde est eternelle, 

20 Et Og, roi de Basan, 
Car sa misericorde est dternelle; 

21 Qui donna leur pays en heritage, 
Car sa misericorde est eternelle, 

22 En heritage a Israel, son serviteur, 
Car sa misericorde est Eternelle; 

23 A celui qui se souvint de nous quand nous etions humilies. 
Car sa misericorde est eternelle, 

24 Et nous delivra de nos oppresseurs, 
Car sa misericorde est eternelle; 

25 A celui qui donne h tout ce qui vit la nourriture, 
Car sa misericorde est Eternelle. 

26 Rendez hommage au Dieu des cieux, 
Car sa misericorde est eternelle. 

PSAUME CXXXVII (VULC. CXXXVl). 

|E Psaume se rapporte au temps le plus voisin du retour de la captivite, soit avant, 
soit apres ce retour. C'est un des chefs-d'oeuvre de la poesie lyrique des H^breux. 
La tristesse du debut, I'emotion louchante des strophes du milieu, et a la fin une 
indignation qui eclate en imprecations terribles, forment une gradation du plus grand effet. 
— Tout entiers aux souvenirs de Sion (vers, i), les Israelites refusent de chanter les can- 
tiques de Jehovah sur la terre etrangcre (2-4); Jerusalem est tout leur amour (5-6); que 
Dieu punisse leurs oppresseurs, Edom et Babylone (7-9) I 

Les noms de David et de Jeremie mis en tete du Psaume dans la Vulgate sent apo- 
cryphes. 

Ps. I AU bord des fleuves de Babylone 

cxxxvii. Nous etions assis et nous pleurions. 

En nous souvenant de Sion. 

2 Aux saules de ses vallees 

Nous avions suspendu nos harpes. 

3 Car Ik nos vainqueurs nous demandaient nos cantiques, 
Nos oppresseurs des chants joyeux : 

" Chantez-nous un cantique de Sion ! " 




LIBER PSALMORUM. 



267 



rubrum in divisiones : quoniam in 
asternum misericordia ejus. 14. Et 
eduxit Israel per medium ejus: quo- 
niam in aeternum misericordia ejus. 

)d. 14, i5.''Et excussit Pharaonem,et vir- 
tu tem ejus in Mari rubro : quo- 
niam in asternum misericordia ejus. 
16. Qui traduxit populum suum 
perdesertum : quoniam in aeternum 
misericordia ejus. 17. Qui percussit 
reges magnos : quoniam in asternum 

^m. 21, misericordia ejus. 18. 'Et occidit 
reges fortes : quoniam in asternum 
misericordia ejus. 1 9. Sehon regem 
Amorrhasorum : quoniam in aster- 
1.21, num misericordia ejus. 20. ^Et Og 
regem Basan : quoniam in aeternum 
13, 7. misericordia ejus. 2 1 . ^Et dedit ter- 
ram eorum hereditatem: quoniam in 
asternum misericordia ejus. 22. He- 
reditatem Israel servo suo : quo- 
niam in aeternum misericordia ejus. 
23. Quia in humilitate nostra me- 
mor fuit nostri : quoniam in aster- 
num misericordia ejus. 24. Et rede- 
mit nos ab inimicis nostris : quo- 
niam in asternum misericordia ejus. 
25. Qui dat escam omni carni : quo- 
niam in asternum misericordia ejus. 
26. Confitemini Deo coeli : quo- 
niam in asternum misericordia ejus. 
Confitemini Domino dominorum : 
quoniam in asternum misericordia 
ejus. 




— :!:— PSALM US CXXXVI. — :i:— 

Flebilis captivi populi querimonia, dum 
recordaretur Sion. 

Psalmus David, Hieremias. 

UPER flumina Babylo- 
nis, illic sedimus et flevi- 
mus : cum recordaremur 
Sion : 2. in salicibus in 
medio ejus, suspendimus organa 
nostra. 3. Quia ilHc interrogaverunt 
nos, qui captivos duxerunt nos, 
verba cantionum : et qui abduxe- 
runt nos : Hymnum cantate nobis 
de canticis Sion. 4. Quomodo can- 
tabimus canticum Domini in terra 
aliena.'' 

5. Si oblitus fuero tui Jerusalem, 
oblivioni detur dextera mea. 6. Ad- 
hasreat lingua mea faucibus meis, si 
non meminero tui : si non propo- 
suero Jerusalem, in principio lasti- 
tias meas. 

7. Memor esto Domine filiorum 
Edom, in die Jerusalem : qui di- 
cunt : Exinanite, exinanite usque 
ad fundamentum in ea. 8, Filia Ba- 
bylonis misera : beatus, qui retri- 
buet tibi retributionem tuam, quam 
retribuisti nobis. 9. Beatus, qui te- 
nebit, et allidet parvulos tuos ad 
petram. 



89. Comp. Ccn. i, 16. 

12. Comp. Deut. iv, 34; v, 15. 

17-22 : empiiinte au Ps. cxx.w, 10-12. 

26. Dieu dii ct'el, appellation recente qui 
se trouve pour la premiere fois Nt'k. i, 4; ii,4. 

La Vulgate ajoute a ce verset : Rendes 
horn mage an Seigiiair des seigneurs, car, 
etc., emprunte au vers. 3. 

PSAUME CXXXVII. 

I. Les fleuves de Baby lone : I'Euphrate, le 
Tigre, le Chobar, TUlai et d'innombrables 



canaux. Les Juifs, pour faire plus facilement 
leurs ablutions, s'etablissaient de preference 
dans le voisinage des cours d'eau {Aft. 
xvi, 13). 

2. Sttspendti 9WS Jiarpes : faut-il prendre 
a la lettre cette gracieuse image? Ou bien 
I'auteur veut-il faire seulement entendre que 
les Israelites, sur la terre etrangere, ont 
cesse leurs chants et fait taire leurs instru- 
ments ? 

3. Nos vainqueiirs, plus exacflement cet(X 
qui notis 07if eminertes en exil. 



268 



CINOUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



4 Comment chanterions-nous le cantique de Jehovah 
Sur une terre (ftrangere? 

5 Si jamais je t'oublie, Jerusalem, 
Que ma droite oublie de se inouvoir! 

6 Que ma langue s'attache a mon palais, 
Si je cesse de penser k toi, 

Si je ne mets pas Jerusalem 
Au premier rang de mes joies ! 

7 Souviens-toi, Jehovah, des enfants d'Edom, 
Quand, au jour de Jerusalem, 

lis disaient : " Detruisez, detruisez-la 
Jusqu'en ses fondements! " 

8 Fille de Babylone, vouee ;\ la ruine, 
Heureux celui qui te rendra 

Le mal que tu nous as fait! 

9 Heureux celui qui saisira tes petits enfants 
Et les brisera contre la pierre ! 

PSAUME CXXXVIII (VULG. CXXXVIl). 




Ps. 
cxxxviii. 



Avid rend graces a Dieu d'un bienfait regu, probablement de la promesse que lui fit 
le Seigneur d'etablir son trone k jamais et de faire sortir de lui le IMessie (II Sam.v'n). 
Les LXX ajoutent dans le titre : de ou par A_s^gt'e et Zacliarie, peut-etre pour rap- 

peler que ces deux prophetes ont fait usage de ce Psaume dans quelque occasion solen- 

nelle posterieure k la captivite. 

Ciraces soient rendues a Jehovah pour sa magnifique promesse (vers. 1-3); quand elle 

se realisera, tons les rois de la terre le loueront (4-6); le Psalmiste sera toujours I'objet de 

sa bont^ (7"8). 

' DE David. 

Je veux te louer de tout mon cceur, 

Te chanter sur la harpe en presence des dieux. 

2 Je veux me prosterner dans ton saint temple, 

Et celebrer ton nom ;i cause de ta bontc et de ta fid^lite, 
Parce que tu as fait une promesse magnifique, 
Au-dessus de tonics les gloires de ton nom. 

3 Le jour ou je t'ai invoqucf, tu m'as exauce, 

Tu as rendu a mon ame la force et le courage. 

4 Tous les rois de la terre te loueront, Jehovah, 
Quand ils auront appris les oracles de ta bouche. 

5 Us ccleljreront les joies de Jehovah, 
Car la gloire de Jehovah est grande. 

6 Car Jehovah est eleve, et il voit les humbles, 
Et son regard connail de loin les orgueilleux. 

7 Si je suis dans la detresse, tu me rends la vie, 

Tu dtends ta main pour arreter la colere de mes ennemis, 
Et ta droite me sauve. 

8 Jehovah achevera ce qu'il a fait pour moi. 
Jehovah, ta bonte est eternelle, 
N'abandonne pas I'ouvrage de tes mains! 



PSAUME CXXXIX (VULG. CXXXVIIl). 

E Psaume, I'un des plus beaux, mais aussi des plus difficiles du Psautier, est attri- 
bue par le titre a David. La place qu'il occupe dans le recueil, et surtout plusieurs 
aramaismes qui s'y rencontrent, ont fait naitre quelques doutes sur Texacflitude de 
cette attribution. Dans la v^ partie (vers. 1-12), I'auteur depeint la science infinie et I'im- 
mensite divine, k qui rien ne peut echapper; dans la 2^ (13-18), il loue Jehovah qui donne 
la vie k I'homme et a qui les phases primitives de notre existence ne'sont pas cachees, non 




LIBER PSALMORUM. 



269 



—:;:— PSALM US CXXXVIL— :?=— 

Laudat Deiim ob beneficia, et omnes reges 
ad laudandum Deum provocat. 



Ipsi David. 

ONFITEBOR tibi Do- 
mine in toto corde meo : 
quoniam audisti verba oris 




; mei. In conspectu Ange- 
loriim psallam tibi : 2, adorabo ad 
templum sanctum tuum,et confite- 
bor nomini tuo. Super misericordia 
tua, et veritate tua : quoniam ma- 
gnificasti super omne, nomen san- 
ctum tuum. 3. In quacumque die 
invocavero te, exaudi me : multipli- 
cabis in anima mea virtutem. 



4. Confiteantur tibi Domine om- 
nes reges terras : quia audierunt 
omnia verba oris tui : 5. et cantent 
in viis Domini : quoniam magna est 
gloria Domini. 6. Ouoniam excel- 
sus Dommus, et humilia respicit : 
et alta a longe cognoscit. 

7. Si ambulavero in medio tribu- 
lationis, vivificabis me : et super 
iram inimicorum meorum extendi- 
sti manum tuam, et salvum me fecit 
dextera tua. 8. Dominus retribuet 
pro me : Domine misericordia tua 
in sasculum : opera manuum tua- 
r.um ne despicias. 



.1. 

— • — 

•I* 



5. Que ma droit e onblie, sous-entendu le 
mouveineitf; Vulg. , qtee ma droite soil ou- 
blice^ comme un membie hors d'usage : ce 
qui revient a peu pies au meme. 

7. Les cnfants cVEdoni (Idume'ens), mal- 
grd leur communaiite d'origine avec le peu- 
ple de Dieu, se montrerent toujours ses en- 
nemis. Quand les Chaldeens s'emparerent 
de la ville sainte, ils etaient la, excitant les 
vainqueurs et prenant part avec eux a la 
destruflion et au pillage. (Comp. Lament. 
iv, 21; Amos, i, \\\Jocl, iii, 19). 

8. Fille de Babylone, periphrase hebraique 
pour Babylone. — Vouce a la ruine, litt. 
devastee :\t Psalmiste volt son souhait deja 
accompli et assiste en esprit a la scene de 
devastation. Prise par Cyrus I'an 538 avant 
Jesus-Christ, Babylone ne fut detruite que 
par Darius Hystaspes, vers I'an 516 : notre 
Psaume est probablement anterieur a cette 
epoque. — Heureicx celiii : qu'il soit beni 
de Dieu ! 

g. Les hrisera : trait de barbarie frequent 
a cette epoque dans le sac des villes {Os. 
X, 14; NaJi. iii, 10; II Rois, viii, 12. Comp. 
Homere, //. xxii, 63; xxiv, 732). Dans I'An- 
cien Testament, le royaume cle Dieu etait 
comme incorpore dans un seul peuple; il 
n'avait pas encore revetu sa forme univer- 
selle : voilk pourquoi le desir, et meme la 



simple annonce de son extension a I'univers 
entier emprunte leur expression a la langue 
de la guerre et des batailles. 

PSAUME GXXXVIII. 

1. En presence des dicux, soit des anges 
{Ps. viii, 7), soit des grands de la nation, 
magistrats et pretres (II Sam. vii, 9). La 
Vulgate ajoute : Car iu as entendn la parole 
(priere) de ma boiichc. 

2. Parce que tu as fait ; litt., parce que fit 
as fait grande, par-dessus tout ton nom, ta 
parole : la promesse faite a David depassait, 
par la richesse de son contenu et la gran- 
deur de ses consequences, tout ce qui, dans 
les revelations anterieures, pouvait glorifier 
le nom de Jehovah et manifester ses perfec- 
tions. Telle est I'explication ordinaire du 
texte hebreu acfluel. Cook : parce que tu as 
magnifiqtcement acco)npli ta parole (pro- 
messe), au-dela meme de ce que demandait 
ton nom, ta gloire, ton renom de fidelite. 
Les anciennes versions ont lu autrement. 
LXX et \ \x\^. , paf'ce que tu as fait grand 
par-dessus tout ton satttt nom. 

5. Les voies de Jehovah, ses desseins pro- 
videntiels,sa conduite dans legouvernement 
du monde, et particulierement les moyens 
dont il a voulu se servir pour procurer le 
salut du monde par Jesus-Christ. 




270 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Ps. 
cxxxix. 



plus que notre destinee future; dans la 3^ enfin (19-24X il s'eleve centre les ennemis du 
Createur et demande h etre lui-meme eprouve et purifie. 

1 AU maitre de chant. Psaume de David. 

Jdhovah, tu me sondes et tu me connais, 

2 Tu sais quand je suis assis ou leve, 
Tu decouvres mes pensees de loin. 

3 Tu sais quand je suis en marche ou couche, 
Et toutes mes voies te sonl familieres. 

4 La parole n'est pas encore sur ma langue, 
Que deja, Jehovah, tu la connais entierement. 

5 Tu m'entoures de tous cotes, 
Et tu mets ta main sur moi. 

6 Une science aussi merveilleuse est au-dessus de ma portee, 
EUe est trop elevee pour que je puisse y atteindre. 

7 Ou aller pour me derober a ton esprit.'' 
Ou fuir pour echapper a ton regard? 

8 Si je monte aux cieux, tu y es ; 

Si je me couche dans le sejour des morts, te voila! 

9 Si je prends les ailes de I'aurore, 

Et que j'aille habiter aux confins de la mer, 

10 La encore ta main me conduira 
Et ta droite me saisira. 

11 Et je dis : Au moins les tenebres me couvriront, 
Et la nuit sera la seule lumiere qui m'entoure : 

12 Les tenebres n'ont pas pour toi d'obscurite; 
Pour toi la nuit brille comme le jour, 

Et les tenebres comme la lumiere. 

13 C'est toi qui as forme mes reins, 

Et qui m'as tisse dans le sein de ma mere. 

14 Je te rends graces d'avoir fait de moi une creature si merveilleuse; 
Tes oeuvres sont admirables, 

Et mon ame se plait a le reconnaitre. 

15 Ma substance n'etait pas cachde devant toi, 
Lorsque j'etais forme dans le secret, 

Tisse avec art dans les profondeurs de la terre. 

16 Je n'etais qu'un germe informe, et tes yeux me voyaient, 
Et sur ton livre etaient tous inscrits 

Les jours qui m'etaient destines, 
Avant qu'aucun d'eux fiit encore. 

17 O Dieu, que tes pensdes me semblent ravissantes! 
Quelles sont nombreuses les cciivrcs de ta sagessc! 

18 Si je veux les compter, elles surpassent en nombre les grains de sable; 
Je m'eveille, et je suis encore avec toi. 

19 O Dieu, ne feras-tu pas perir le mechant? 
Hommes de sang, dloignez-vous de moi! 



PSAUME CXXXIX. 

1. Tu me cotmais tout entier : le Psal- 
miste decompose ensuite cette idee en ses 
divers elements : Dieu connait I'homme 
(issis ou leve (vers. 2), en iimrcJie ou couche{2,) ; 
il saisit ses pensees et ses sentiments, avant 
meme qu'ils soienttout a fait formds (vers. 2); 
ses voies, c.-a-d. ses acflions; enfin, il entend 
sa parole (vers. 4). 

2. He loin, dit S. Hilaire, se rapporte au 
temps, non au lieu. 



3. Ou couche. Vulgate, funiculuni, corde 
de jonc (gr. aj^o^vov) servant de mesure : 
probablement la diredion de mes pas. 

5. Tu mets ta niain sur moi, ou, comme 
dit Bossuet, " partout ta main puissante est 
sur moi, " tu me tiens sous ta dependance 
absolue. 

Les vers. 4-5 sont tout a fait defigures 
dans la Vulgate. 

7. Ton esprit, ton souffle qui donne la vie 
aux creatures. — Ton regard, litt. ta face, 
bienveillante ou irritee. 



LIBER PSALMORUM. 



271 



e^M^5 




-:i:- PS A L M U S CXXX V 1 1 1 . -*- 

Sciens Deum nihil latere, suam in eum 
fiduciam profitetur. 

1. In finem, Psalmus David. 

OMINE probasti me, et 
cognovisti me : 2. tu co- 
gnovisti sessionem meam, 
et resurrectionem meam. 
3. Intel lexisti cogitationes meas de 
longe : semitam meam, et funicu- 
lum meum investigasti. 4. Et om- 
nes vias meas praevidisti : quia non 
est sermo in lingua mea. 5. Ecce 
Domine tu cognovisti omnia novis- 
sima, et antiqua : tu formasti me, et 
posuisti super me manum tuam. 
6. Mirabilis facta est scientia tuaex 
me : confortata est, et non potero 
ad eam. 

7. Quo ibo a spiritu tuo.'' et quo 
a facie tua fugiam.'^ 8. "Si ascendero 
in coelum, tu illic es : si descendero 
in infernum, ades. 9. Si sumpsero 
pennas meas diluculo, et habitavero 



in extremis maris : 10. etenim illuc 
manus tua deducet me : et tenebit 
me dextera tua. 1 1. Et dixi : Forsi- 
tan tenebras conculcabunt me : et 
nox illuminatio mea in deliciis meis. 
12. Ouia tenebras non obscurabun- 
tur a te, et nox sicut dies illumma- 
bitur : sicut tenebras ejus, ita et lu- 
men ejus. 

1 3. Quia tu possedistirenesmeos: 
suscepisti me de utero matris meae. 

14. Confitebor tibi quia terribiliter 
magnificatus es : mirabilia opera 
tua, et anima mea cognoscit nimis. 

15. Non est occultatum os meum a 
te, quod fecisti in occulto : et sub- 
stantia mea in inferioribus terras. 

16. Imperfectum meum viderunt 
oculi tui, et in libro tuo omnes scri- 
bentur : dies formabuntur, et nemo 
in eis. 17. Mihi autem nimis hono- 
rificati sunt amici tui, Deus : nimis 
confortatus est principatus eorum. 
18. Dinumerabo eos, et super are- 
nam multiplicabuntur : exsurrexi, 
et adhuc sum tecum. 

1 9. Si occideris Deus peccatores : 



9. L'auteur prete des ailes a I'aurore, pour 
peindre la rapidite des rayons lumineux qui, 
partant de I'orient, arrivent en un clin d'oeil 
aux confins de la mer (Mediterranee), a 
I'occident. Ainsi le regard de Dieu le suit 
dans toutes les diredlions, aussi bien de long 
en large que de haut en bas. 

10. La niain de Dieu, c'est le concours 
divin en tout et partout necessaire. 

11-12. Nous suivons I'interpretation de 
Delitzsch, qui met I'apodose entre le vers. 1 1 
et le vers. 12. La plupart, avec Le Hir, la 
placent apres le i^r membre du vers. 11 : 
St je dls : ait vioins les tctiebres me couvri- 
ront, — la mat devient lumiere aiitoiir de 
lot, les tenebres /I'ont pas pour toi d''obscu- 
rite, pour toi la unit, etc. 

13. Mes reins, siege intime des pensees et 
des sentiments, dans la psychologic des 
Hebreux. 

15. Ma stibstatice, mon corps. ^ — Dans le 
secret du sein maternel. Comp. II Macch. 
vii, 22 sv. Tisse avec art, litt. brode, dans 
les profondeurs de la tert-e : l'auteur appelle 
ainsi le sein maternel par allusion kla crea- 
tion de nos premiers parents formes de la 
poussiere de la terre : comp. /ob, i, 21. 

16. Dans ton livre : Dieu, dit Bellarmin, 
a dans sa pensee les exemplaires ou idees 



de toutes les creatures, de meme qu'un pein- 
tre ou un statuaire salt ce que deviendra le 
bloc informe qu'il a devant lui, parce qu'il 
voit cette image dans son esprit. — Fornia- 
buntur, dans la Vulg., signifie sont disposes, 
arranges et determines d'avance par Dieu. 

\Z. Je ni'eveille : apres avoir medite tout 
le jour ces pensdes divines, cette sagesse 
merveilleuse qui apparait dans le corps de 
I'homme, j'y son^e encore pendant la nuit, 
et, la matiere n'etant pas epuisee, je conti- 
nue de m'en occuper a mon reveil. 

Glaire traduit ainsi les vers. 17-18 d'apres 
la Vulgate : Afais pour nioi, Dieu, vos 
amis sont deventis extremement Jionorables ; 
leur empire s'' est extrememeni fortific. 18. Je 
les compterai, etc. L'Eglise, dans sa liturgie, 
applique le vers. 17 aux Apotres. 

19. Tout ravi des perfeftions divines qu'il 
vient de contempler, le Psalmiste s'indigne 
que des creatures raisonnables outragent un 
Dieu si sage et si puissant. 

Les mechants, ce sont les Israelites infi- 
deles et les nations idolatres, tous les hom- 
mes en rdvolte contre Dieu. — Honimes de 
sang : le peche conduit k la mort ; les pe- 
cheurs peuventdonc etre appeles des meur- 
triers {V Jean, iii, 15) : ils le sont d'eux-me- 
mes et de ceux qu'ils pervertissent. 



272 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 




20 lis parlent de toi d'une inaniere criminelle, 
lis prennent ton nom en vain, eux tes ennemis! 

21 Ne dois-je pas, Jehovah, hair ceux qui te haissent, 
Avoir en horreur ceux qui s'elevent contre toi? 

22 Oui, je les hais d'une haine complete, 
Je les regarde comme mes propres ennemis. 

23 Sonde-moi, 6 Dieu, et connais mon cceur; 
Eprouve-moi, et connais mes pensees. 

24 Regarde si je suis sur la voie du mal, 
Et conduis-moi dans la voie eternelle. 

PSAUME CXL (VULG. CXXXIX). 

Avid implore le secours divin contre les hommes mechants qui le persecutent 

(vers. 2-6); plein de confiance en Dieu, il demande que leurs desseins soient 

aneantis (7-12); promesse de reconnaissance (13-14). 

Est-ce a la persecution de Saiil (I Sam. xxii, 9; xxiii, 19) ou a la revoke d'Absalon 

que ce Psaume doit ctre rapporte? Les interpretes sont partages sur ce point, d'ailleurs 

sans importance. 

Ce cantique a beaucoup d'analogie avec Ps. Ivii et Ixiv, ainsi qu'avec Ps. cxli-cxliii : 
L'Eglise I'a insere dans I'office des Jeudi et Vendredi saints, parce qu'elle voit dans la 
personne de David la figure du Messie souftrant et persecute. 

^^- c>;l. ^ AU maitre de chant. Psaume de David. 

2 Jehovah, delivre-moi de I'homme mechant, 
Defends-moi contre I'homme de violence, 

3 Qui meditent de mauvais desseins dans leur ctuur. 
Qui excitent sans cesse la guerre contre iiioi, 

4 Qui aiguisent leur langue comme le serpent, 

Et c[ui ont sous leurs levres le venin de I'aspic. — Sc'lii. 

5 Jehovah, garde-moi des mains du mechant, 
Ddfends-moi contre les hommes de violence, 
Qui meditent de me faire tomber. 

6 t3es orgueilleux cachent des pieges et des filets sous mes pas, 
lis tendent des rets le long de mon sentier, 

lis me dressent des embuches. — Se/a. 

7 Je dis a Jehovah : Tu es mon Dieu! 
Ecoute, Jehovah, la voix de mes supplications. 

8 Jehoxah Adonai, mon puissant sauveur, 
Tu couvres ma tete au jour du combat. 

9 Jehovah, n'accomplis pas le desir des mechants, 

Ne laisse pas reussir leurs perfides desseins ; ils en seraient trop fiers. — Selti. 

10 Que sur la tete de ceux cjui m'assicgent 
Retombe I'iniquite de leurs levres. 

1 1 Que des charbons ardents soient secoues sur eux! 
Que Dieu les precipite dans le feu, 

Dans des abimes d'oii ils ne relcvent plus! 

12 iXon, le calomniateur ne prosperera pas sur la terre, 
Et le malheur |)oursuivra sans merci Thomme violent. 



13 Je sais que Jehovah fait droll au miserable, 
Et justice au pauvre. 

14 Oui, les justes celebreront ton nom, 

Et les hommes droits habiteront devant ta face. 



PSAUME CXLI (VULG. CXL). 



^^^^E Psaume presente plusieurs passages difhciles a interpreter; peut-ctre le texte en 
'W^^ est-il corrompu. L'occasion historique de sa composition est incertaine. Le Hir le 
rapporte au jour ou David apprit la mort de Saiil, Delitzsch k la revoltfe d'Absalon, 



Hengstenberg k I'episode de la caverne d'Engaddi (I Sam. xxiv), d'autres a celui de la 



LIBER PSALMORUM. 



273 



viri sanguinum declinate a me : 
TO. Quia dicitis in cogitatione : Ac- 
cipient in vanitate civitates tuas. 
2 i.Nonne qui oderunt te Domine, 
oderam : et super inimicos tuos ta- 
bescebam? 22.Perfecto odio oderam 
illos : et inimici facti sunt mihi. 
23. Proba me Deus, et scito cor 
meum : interroga me, et cognosce 
semitas meas. 24. Et vide, si via 
iniquitatis in me est : et deduc me 
in via asterna. 

— :i:— PSALMUS CXXXIX. — :>— 
Orat pro sua salute : hostibus imprecatur. 

I. In finem, Psalmus David, 

RIPE me Domine ab ho- 
mine malo : a viro iniquo 
eripe me. 3. Oui cogita- 
verunt iniquitates in cor- 

de : tota die constituebant proelia. 

4. " Acuerunt linguas suas sicut ser- 

pentis: venenum aspidum sub labiis 

eorum. 

5. Custodi me Domine de manu 




peccatoris : et ab hominibus iniquis 
eripe me. Qui cogitaverunt supplan- 
tare gressus meos : 6. ^absconderunt 
superbi laqueum mihi: et funes ex- 
tenderunt in laqueum : juxta iter 
scandalum posuerunt mihi. 

7. Dixi Domino : Deus mens es 
tu : exaudi Domine vocem depre- 
cationis meae. 8. Domine, Domine 
virtus salutis meas : obumbrasti 
super caput meum in die belli : 
9. ne tradas me Domine a deside- 
rio meo peccatori : cogitaverunt 
contra me, ne derelinquas me, ne 
forte exaltentur. 10. Caput circui- 
tus eorum : labor labiorum ipso- 
rum operiet eos. 11. Cadent super 
eos carbones, in ignem dejicies 
eos : in miseriis non subsistent. 
12. Vir linguosus non dirigetur in 
terra : virum injustum mala capient 
in interitu. 

13. Cognovi quia faciet Dominus 
judicium inopis : et vindictam pau- 
perum. 14. Verumtamen justi con- 
fitebuntur nomini tuo : et habita- 
bunt recti cum vultu tuo. 



*Sup, 118, 
no. 



20. Vulgate •.parte que voiis dites eit vous- 
iiieines : Us rccevront en vain vos cites, 
c.-a-d. les amis de Dieu seront depossedes 
par les mechants des villes dont Dieu les 
avait mis en possession : pensee e'trangere 
au Psaume. 

21-22. Les amis de Uieu haissent tout ce 
que Dieu hait, mais seulement comme Dieu 
lui-meme le hait. Or Dieu hait les mechants 
en tant qu'ennemis de son royaume. 

23-24. Sondes mon coeur, pour voir s'il ne 
s'y trouve pas quelque attachement a I'ini- 
quite, et aidez-moi a marcher jusqu'a la fin, 
non dans la voie du mal, qui conduit a la 
ruine {^Ps. i, 6), mais dans la voie de Dieu 
i^Ps. xxvii, 11), qui conduit a la vie eternelle. 

PSAUME CXL. 

I. De P/io/mne, probablement dans le sens 
colletlif : des hoinnies. 

4. Comp. Ps. v, II; Iviii, 5; Ixiv, 4. 

8. Tic couvres nia tete, comme d'un cas- 
que, par ta protetflion. 

9. Vulgate : ne me livre pas au pecheur 
contre mon desir (le de'sir exprime dans la 
priere du vers. 7), ils cotispirent contre //loi, 
ne nCabandonne pas, de peur quUls ne triom- 
phent. S. Jean Chrysostome et S. Augustin 
expliquent autrement le premier membre : 



ne donne au pecheur rien de ce queje desire 
et que j'aime. 

10. Liniquite de leurs levres, le mal qu'ils 
veulent me faire par leurs calomnies. 

Le Hir donne a caput le sens de chef : le 
chef des enneniis qui in\xssicgent (Doeg ou 
Achitophel), que Piniquite de ses levres re- 
tombe sur lui! La Vulg. pent se traduire de 
la meme maniere. 

Delitzsch et d'autres otent au vers. 9 le 
verbe qui le termine et le reportent au ver- 
set 10 : ils clevent la tete (litt. ils s'elevent 
quant a la tete) ceux qui niassicgent : que 
Viniquitc de leurs levres retombe sur eux! 

12. Le calomniateur, litt. Phonune delan- 
gue, ne prospcrera ou ne s^aj)ermira pas, 
n'aura pas de demeure stable. — Sans merci, 
litt. avec poussces ; Vulg. a saperte. 

Ce verset pourrait aussi se traduire par 
I'optatif. 

14. Les honimes droits, ceux qu'on vou- 
drait chasser de la terre d'Israel, et meme 
faire disparaitre de la terre des vivants, au- 
ront une demeure assuree devant la face de 
Dieu. Sur cette dernicre expression, voy. 
Ps. xvi, II, note. 



N° 23 — LA SAINTE BIBLE. TO.MEI/. — iS 



274 



CINQUlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



montagne de Maon, lorsque Saiil, sur le point de prendre David, dut abandonner sa proie 
pour repousser une invasion des Philistins (I Sam. xxiii, 26 sv.), etc. etc. 

Le Psalmiste commence par demander a Dieu de le preserver de la society des 
mediants et de toute participation a leur malice (vers. 1-4), et il implore a la fin son 
secoLirs centre les pieges qu'ils lui tendent (8-10). Les vers. 5-7 ont regu les interpretations 
les plus diverses;nous donnerons sans discussion celle qui nous a paru la plus satisfaisante. 

Ps. cxli. iPSAUMEde David. 

Jehovah, je t'invoque; hate-toi de venir; 
Prete I'oreille a ma voix, quand je t'invoque. 

2 Que ma priere soit devant ta face comme I'encens, 

Et I'elevation de mes mains comme I'offrande du soir! 

3 Jehovah, mets une garde a ma bouche, 
Une sentinelle a la porte de mes levres. 

4 N'incline pas mon coeur vers le mal, 

A des adions mauvaises avec les hommes qui commettent I'iniquite ; 
Que je ne prenne aucune part a leurs festins! 

5 Que le juste me frappe, c'est une faveur; 

Qu'il me reprenne, c'est un parfum sur ma tete; 

Ma tete ne le refusera pas, 

Car alors encore je n'opposerai que ma priere a leurs mauvais desseins. 

6 Mais bientot leurs chefs seront precipites le long des rochers; 
Et le peuple entendra mes paroles et les aura pour agreables. 

7 Comme quand le laboureur trace des sillons et ameublit la terre, 
Ainsi nos ossements sont semes au bord du scheol. 

8 Car vers toi, Jdhovah Adonai, je tourne mes yeux; 

Aupres de toi je cherche un refuge : n'abandonne pas mon ame! 

9 Preserve-moi des pieges qu'ils me tendent, 
Des embuches de ceux qui font le mal ! 

10 Que les mechants tombent dans leurs propres filets, 
Et que j'echappe en meme temps ! 




PSAUME CXLII (VULG. CXLl). 

Oursuivi par les partisans de Saiil et refugid dans une caverne (celle d'Odollam, 

I Sam. xxii, ou celle d'Engaddi, ibid, xxiv?), David implore le secours de Dieu, 

qui seul pent le faire cchapper a ses ennemis. 

Cette priere convient a tout fidele expose aux tribulations et aux miseres de cette vie. 

S. Bonaventure nous apprend que S. Francois d'Assise mourant la recita et qu'il expira 

apres en avoir repete le dernier verset : " Tirez mon ame de la prison, afin qu'elle chante 

vos louanges." L'Eglise en a fait, comme du Ps. cxxx, une priere pour les morts. 

Ps. cxlii. ^ CANTIQUE de David. Lorsqu'il etait dans la caverne. Priere. 

2 De ma voix je crie a Jehovah, 
De ma voix j'implore Jehovah; 

3 Je repands ma plainte en sa presence, 
Devant lui j'expose ma detresse. 

4 Lorsqu'en moi mon esprit defaille, 
Toi tu connais mon sentier; 

I Tu sals que, dans la route ou je marche, 
lis me tendent des pieges. 

5 Jette les yeux a fjia droite et vois : 
Personne ne me reconnait; 



PSAUME CXLI, 

2. CoDime Pencens, dont la fumee s'ele- 
vant vers le ciel figurait cjue le sacrifice et 
les pricres des assistants montaient jusqu'a 
Dieu. — UHevation de mes mains, syno- 



nyme de priere. — Cotninc Voff'ratidc qui 
accompagnait le sacrifice du soir, plus solen- 
nel que celui du matin. Eloigne de Jerusa- 
lem, et par consequent des sacrifices qui s'y 
offraient, le Psalmiste demande k Dieu que 



LIBER PSALMORUM. 



275 



— :;:— PSALMUS CXL. — ^i^— 
Petit regi a Domino tempore persecutionis. 

I. Psalmus David. 

OMINE clamavi ad te, 
exaudi me : intende voci 
meas, cum clamavero ad 
te. 2. Dirigaturoratio mea 




sicut incensum m conspectu tuo : 
elevatio manuum mearum sacrifi- 
cium vespertinum. 3. Pone Domine 
custodiam ori meo : et ostium cir- 
cumstantias labiis meis. 4. Non de- 
clines cor meum in verba malitiae, 
ad excusandas excusationes in pec- 
catis. Cum hominibus operantibus 
iniquitatem : et non communicabo 
cum electis eorum. 

5. Corripiet me Justus in miseri- 
cordia, et increpabit me : oleum 
autem peccatoris non impinguet ca- 
put meum, Ouoniam adhuc et ora- 
tio mea in beneplacitis eorum : 
6. absorpti sunt juncti petra^ judices 
eorum. Audient verba mea quoniam 
potuerunt : 7. sicut crassitudo terras 



erupta est super terram. Dissipata 
sunt ossa nostra secus infernum : 

8. Quia ad te Domine, Domine 
oculi mei : in te speravi, non aufe- 
ras animam meam. 9. Custodi me a 
laqueo, quem statuerunt mihi : et a 
scandalis operantium iniquitatem. 
10. Cadent in retiaculo ejus pecca- 
tores : singulariter sum ego donee 
transeam. 

— :>— PSALMUS CXLL — :!:— 
Circumdatus a Saule orat pro sua salute. 

I, Intellectus David, 
Cum esset in spelunca, oratio. 
(i Re^-. 24.) 

OCE mea ad Dominum 
clamavi : " voce mea ad Do- 
minum deprecatus sum : 
\a^^LAj^4, 3. effundo in conspectu 
ejus orationem meam, et tribulatio- 
nem meam ante ipsum pronuntio. 
4. In deficiendo ex me spiritum 
meum, et tu cognovisti semitas 
meas. In via hac, qua ambulabam, 
absconderunt laqueum mihi. 5. Con- 




■' Supr. 76. 



2. 



ses prieres aient la meme valeur a ses yeux. 

3. [//le seniinelle; d'autres font du mot 
hebreu un verbe : veille a la porte, etc. — 
La portc de i/ies Ih'ivs; on trouve la meme 
image dans Euripide : TruAa-. a-zoiJ.txoz,. La 
situation de David trahi par ses amis, lui 
commandait une grande circonspe^lion 
dans ses paroles. 

4. A leitrs festins (litt. a leurs delices) : 
ntanger a la meme table est un signe d'inti- 
mite et de communaute de sentinients. Ou 
bien dans un sens plus general : a leurs 
joies coupables : les plaisirs criminels des 

mechants seraient presentes sous I'image 

d'une nourriture : CGva\>. Prov. iv, 17; ix, 17. 

Ele£lis de la Vulgate a un sens neutre. 

5. Le juste ^ un juste en general, par oppo- 
sition a ses persecuteurs. Pour Le Hir, ce 
juste, c'est Dieu. — Alors encore, etc. ; sens : 
rien ne pourra troubler la serenite de mon 
ame, ni m'arracher une parole violente con- 
tre mes ennemis. 

6. Les chefs de la revolte, ou bien de mes 
persecuteurs en general. — Prccipites des 
rockers; c'etait un supplice en usage : voy. 
II Par. XXV, 12. Toutefois on pent ne pas 
entendre ces mots a la lettre : ces ambitieux 
seront renverses dun pouvoir usurpe. — 



Le peiiple desabuse entendra les paroles de 
son roi legitime et lui rendra I'obeissance 
qu'il lui doit. Potuerunt de la Vulg. vient 
d'une meprise : le traducileur a lu dans les 
LXX fjOuvrjOriTxv, non potuerunt, au lieu de 
TjO'JvOrjjav, suavia fuerunt. 

7. Nos ossemcnts, ceux de David et de ses 
compagnons, sont disperses au bord du 
scheol : image d'un peril de mort imminent. 
Mais, dans ce peril meme, nous avons I'es- 
perance. II ne s'agit pas d'une dispersion 
definitive; c'est comme quand le laboureur 
ameublit le sol pour y deposer sa semence : 
nos ossements aussi sont une semence jetee 
en terre; ils revivront, Dieu nous sauvera. 

10. Dans leurs propres Jiletsj Vulg., dans 
son filet, le filet de Dieu. — Que j''echappe 
en nienie tonps; Vulg. , pour inoije suis seul, 
jusqu^a ce que je passe. 

PSAUME CXLII. 

I. Cantiquej hebr. niaskil :\oy. Ps. xxxii. 

4. Tot, tu connais, etc. Sens : quand je 
suis abattu, je me reconforte par la pensee 
c[ue tu connais tous les dangers et tous les 
pieges semes sur ma route. 

^. Jette les yeux a droite : c'est, dit De- 
litzsch, la place oii se trouve le protedleurj 



276 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



Tout refuge me fait defaut, 
Nul n'a souci de mon ame. 

6 Je crie vers toi, Jehovah, 
Je dis : Tii as mon refuge, 

Mon partage sur la terre des vivants ! 

7 Prete I'oreille a ma plainte, 

Car je suis malheureux k I'exces; 
Delivre-moi de ceux qui me poursuivent, 
Car ils sent phis forts que moi. 

8 Tire mon ame de cette prison, 
Afin que je celebre ton nom; 
Les justes triompheront avec moi 
De ce que tu m'auras fait du bien. 




PSAUME CXLIir{VULG. CXLII). 

g^ E cantique renferme un grand nombre d'imitations ou de reminiscences d'autres 
Psaumes de David. Cette circonstance ne contredit pas absolument I'indication du 
I titre, qui I'attribue a ce roi : il est assez naturel de retrouver les memes pensees et 
les memes expressions dans des ouvrages differents d'un meme auteur. Plusieurs manus- 
crits grecs, suivis par la Vulgate, ajoutent, ce qui est aussi tres vraisemblable, que David 
le composa " quand Absalon, son fils, le poursuivait." — C'est le dernier des sept Psaumes 
de la penitence. La priere et la plainte alternent sans un ordre logique bien rigoureux. 

S. Hilaire : En nous decrivant ses souffrances, David prophetise les souft"rances du 
Christ. 

Ps. cxliii. ' PSAUME de David. 

Jehovah, ecoute ma priere; 
Prete I'oreille a mes supplications. 
Exauce-moi dans ta vcrite et dans ta justice. 

2 N'entre pas en jugement avec ton serviteur, 
Car aucun homme vivant n'est juste devant toi. 

3 Tu le vois, I'ennemi en veut a ma vie, 
II me tient abattu h^ terre; 

II me relegue dans les lieux tt'nebreux, 
Comme ceux qui sont morts depuis longtemps. 

4 Mon esprit defaille en moi, 

Mon cceur est trouble dans mon sein. 

5 Je pense aux jours d'autrefois, 
Je medite sur toutes tes oeuvres, 

Je rdtlechis sur I'ouvrage de tes mains. 

6 J'etends vers toi mes mains suppiiantes, 

Et mon ame, comme une terre dessechee, soupire aprcs toi. — 

7 Hate-toi de m'exaucer, Jehovah; 
Mon esprit va defaillir. 

Ne me cache pas ta face, 

Je deviendrais semblable a ceux qui descendent dans la tombe. 

8 Fais-moi promptement sentir ta bontc. 
Car c'est en toi que j'espere; 

Fais-moi connaitre la voie oil je dois marcher. 
Car c'est vers toi que j'elcve mon ame. 

9 Delivre-moi de mes ennemis, Jehovah, 
Je me refugie auprcs de toi. 

lo Apprends-moi h. faire ta volonte. 
Car tu es mon Dieu. 
Que ton bon esprit me conduise dans la voie droite ! 



cette place est vide; David n'a personne 
qui le defende. Le Hir : regarde a droite, 
c.-a-d. jette sur moi un regard favorable. 



Les versions anciennes ont lu les verbes k 
I'infinitif absolu et traduit par la i^e per- 
sonne : jc regarde a ma droite et f examine, 



LIBER PSALMORUM. 



277 



siderabam ad dexteram, et vide- 
bam : et non erat qui cognosceret 
me. Periit fuga a me, et non est 
qui requirat animam meam. 

6. Clamavi ad te Domine, dixi : 
Tu es spes mea, portio mea in terra 
viventium. 7. Intende ad depreca- 
tionem meam : quia humiliatus 
sum nimis. Libera me a persequen- 
tibus me : quia confortati sunt su- 
per me. 8. Educ de custodia ani- 
mam meam ad confitendum nomini 
tuo : me exspectant justi, donee re- 
tribuas mihi. 

— *— PSALMUS CXLII. — *— 

Persecutus ab Absalone, humiliter petit 
Dei auxilium. 

I Psalmus David. 

Quando persequebatur eum Absa- 
lom filius ejus. (2 Re^-. 17.) 

OMINE exaudi oratio- 
nem meam : auribus per- 
cipe obsecrationem meam 
in veritate tua : exaudi 




me in tua justitia. 2. Et non intres 
in judicium cum servo tuo : quia 
non justificabitur in conspectu tuo 
omnis vivens. 3. Quia persecutus 
est inimicus animam meam : humi- 
liavit in terra vitam. meam. Collo- 
cavit me in obscuris sicut mortuos 
sasculi : 4. et anxiatus est super me 
spiritus meus, in me turbatum est 
cor meum. 5. Memor fui dierum 
antiquorum, meditatus sum in om- 
nibus operibus tuis : in factis ma- 
nuum tuarum meditabar. 6. Expan- 
di manus meas ad te : anima mea 
sicut terra sine aqua tibi : 

7. Velociter exaudi me Domine : 
defecit spiritus meus. Non avertas 
faciem tuam a me : et similis ero 
descendentibus in lacum. 8. Audi- 
tam fac mihi mane misericordiam 
tuam : quia in te speravi. Notam 
fac mihi viam, in qua ambulem : 
quia ad te levavi animam meam. 
9. Eripe me de inimicis meis Do- 
mine, ad te confugi : 10. doce me 
facere voluntatem tuam, quia Deus 
meus es tu. Spiritus tuus bonus de- 



etc. — JVe me reconnait comme un ami a 
qui il doit preter assistance. 

6. La tetre des vivaiits, ou les hommes 
vivent, par opposition au sejour des morts. 

8. Cctte ptisott, la caverne ou il est refu- 
gie, selon I'opinion commune. II nous parait 
plus probable que David appelle ainsi, par 
figure, la situation deplorable ou il est re- 
duit,et d'ou il ne peut sortir sans le secours 
de Dieu. — Les justes triotnp/ieront, litt. 
prendront des courofi/ies, des ornements de 
joie et de triomphe (comp. I Cor. xii, 26). 
Le Hir et d'autres : les Justes iii'entoiire- 
ront pour te benir avec moi de ce que., 
ou lorsqiie tu m'auras delivre. Vulg. : les 
justes 7n'attende?it, attendent, les yeux fixes 
sur mo\, J usquW ce que tii premies en main 
ma cause. 

PSAUME CXLIII. 

1. Dans ta veritc, selon que tu es fidele a 
accomplir tes promesses ; dans ta justice, 
qui te commande de proteger tes serviteurs 
contre les mdchants. 

2. N^entre pas eii jugctnent : comp. /ol>, 
ix, 32 ; xxii, 4. Ce n'est pas la justice abso- 
lue de Dieu que David invoque, mais plutot 
sa misericorde. II n'ignore pas que Thomme, 
concu dans le peche {Ps. li, 7) ne saurait 



s'elever a une justice parfaite qui lui donne 
un droit stridl aux faveurs de Dieu; et pour 
ce qui le concerne en particulier, il a con- 
science de ses fautes passees. 

3. Tu le vols, litt. car; ecoute ma priere 
et sois indulgent pour moi, car, etc. — // 
me tient ; litt., // foule a terre ma vie. — 
II me relcgue ; litt. // me fait habiter : 
comp. Latnetit. iii, 6. — Morts depuis long- 
temps ou a tout jamais, dont on n'a plus 
a s'occuper. 

4. Comp. Ps. cxlii, 4; cix, 22. 

5. Aux jours d\iutrefois, au temps ou 
Dieu le protegeait visiblement. — Toutes 
tes ceuvres... Vouvrage de tes mains, toutes 
les merveilles operees en faveur d'Israel : 
ces souvenirs consolent David, le fortifient 
et lui donnent I'esperance d'un avenir meil- 
leur. Comp. Ps. \\\yi\\, passim. 

7. Comp. Ps. Ixix, 18; xxvii, 9; cii, 3; 
xxviii, i; Ixxxviii, 5. 

8. Oil je dois marcher, pour echapper aux 
embuches de mes ennemis. — j"'eleve mon 
dme, avec ses sentiments de foi et de con- 
fiance. 

c)./e me refugie, Xxit.je (me) cache. 

10. Ton bon esprit, ou ton esprit de bonte 
{Sag. i, 6; xii, i), qui est aussi un esprit de 
lumiere. 



278 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 

11 A cause de ton nom, Jehovah, rends-moi la vie; 
Dans ta justice, retire mon ame de la dctresse. 

12 Dans ta bonte, aneantis mes ennemis, 
Et fais perir tous ceux qui m'oppriment, 
Car je suis ton serviteur. 

PSAUME CXLIV (VULG. CXLIIl). 

[E Psaume parait compose de deux fragments, de style et de ton difterents. Le pre- 
mier (vers, i-ii) forme un tout complet : I'auteur, un roi d'lsracl, apres avoir 
remercie Jehovah de vi(floires obtenues (1-4), lui demande de continuer son secours 
contre des ennemis qui restent encore (5-8) et promet des atlions de graces (9-1 1); on 
remarque dans cette partie des emprunts faits a Ps. xviii et II Sam. xxii. Le second frag- 
ment (12-15) trace le tableau d'un peuple heureux et prospere; il se lie difficilement au 
premier, et on y rencontre des expressions rarement ou jamais employees dans le livre des 
Psaurnes. Le Psaume porte en tete le nom de David. Si cette attribution est exacfle, il se 
rapporterait assez bien aux guerres que ce roi entreprit contre les Philistins apres sa 
reconnaissance par toutes les tribus (II Sam. v, 7). 




Ps. cxiiv. 1 DE David. 



Beni soit Jehovah, mon refuge, 
Qui a dresse mes mains au combat, 
Et mes doigts a la guerre, 

2 Mon bienfaiteur et ma forteresse, 
Ma haute retraite et mon liberateur, 
Mon bouclier, celui qui est mon refuge, 
Qui m'assujettit mon peuple ! 

3 Jehovah, qu'est-ce que I'homme pour que tu le connaisses.' 
Le fils de I'homme, pour que tu prennes garde ;i lui? 

4 L'homme est semblable a un souffle, 
Ses jours sont comme I'ombre qui passe. 

5 Jehovah, abaisse tes cieux et descends; 
Touche les.montagnes, et qu'elles s'embrasent; 

6 Fais briller les eclairs, et disperse les ennemis; 
Lance tes tleches, et mets-les en dcroute. 

7 Etends tes mains d'en haut, 
Delivre-moi et sauve-moi des grandes eaux, 
De la main des fils de I'e'tranger, 

8 Dont la bouche profcre le mensonge, 
Et dont la droite est une droite parjure. 

9 O Dieu, je te chanterai un cantique nouveau, 
Je te celebrerai sur le luth a dix cordes. 

10 Toi qui donnes aux rois la vidloire, 

Qui sauves du glaive meurtrier David, ton serviteur, 

11 Delivre-moi et sauvemoi de la main des fils de Tctranger, 
Dont la bouche profere le mensonge, 

Et dont la droite est une droite parjure. 

12 Que nos fils, comme de jeunes plants, 
Grandissent pleins de la seve de leur jeunesse! 

Que nos fiUes soient comme les colonnes angulaires, 
Dont les ornements varies embellissent nos palais! 

13 Que nos greniers, toujours remplis, 
Regorgent de toutes sortes de provisions! 
Que nos brebis, dans nos campagnes, 

.Se multiplient par milliers et par myriades! 

14 Que nos genisses soient fe'condes! 

Ou'il n'y ait a nos murailles ni breche, ni issue! 

Qu'aucun cri d'alarme ne retentisse dans nos places publiquesi 

15 Heureux le peuple qui jouit de ces biens! 
Heureux le peuple dont Jehovah est le Dieu! 



I 



LIBER PSALMORUM. 



279 



ducet me in terram rectam : 1 1 . pro- 
pter nomen tuum Domine vivifica- 
bis me, in asquitate tua. Educes de 
tribulatione animam meam : 12. et 
in misericordia tua disperdes inimi- 
cos meos. Et perdes omnes, qui tri- 
bulant animam meam : quoniam 
ego servus tuus sum. 

— :i:— PSALMUS GXLIII. — :i:— 

Gratias agit pro vittoria : petit hostium 
exitium. 



I. 




Psalmus David 
Adversus Goliath. 

ENEDICTUS Dominus 
Deus meus,qui docet ma- 
nus meas ad proelium, et 
digitos meos ad bellum. 
Misericordia mea, et refugium 
meum : susceptor meus, et libera- 
tor meus : protector meus, et in 
ipso speravi : qui subdit populum 
meum sub me. 3. Domine quid est 
homo, quia innotuisti ei.'' aut filius 
hominis, quia reputas eum? 4. Ho- 
mo vanitati similis factus est : 'dies 
ejus sicut umbra prastereunt. 



5. Domine inclina coelos tuos, et 
descende : tange montes, et fumi- 
gabunt. 6. Fulgura coruscationem, 
et dissipabis eos : emitte sagittas 
tuas, et conturbabis eos : 7. emitte 
manum tuam de alto, eripe me, et 
libera me de aquis multis: de manu 
filiorum alienorum, 8. Quorum os 
locutum est vanitatem : et dextera 
eorum, dextera iniquitatis, 

9. Deus canticum novum cantabo 
tibi : *in psalterio, decachordo psal- 
1am tibi. 10. Qui das salutem regi- 
bus : qui redemisti David servum 
tuum de gladio maligno : 1 1. eripe 
me. Et erue me de manu filiorum 
alienorum, quorum os locutum est 
vanitatem : et dextera eorum, dex- 
tera iniquitatis : 

12. Quorum filii, sicut novellas 
plantationes in juventute sua. Filias 
eorum compositas : circumornataeut 
similitudo templi. 13. Promptuaria 
eorum plena, eructantia ex hoc in 
illud. Oves eorum foetosas, abun- 
dantes in egressibus suis : 14, boves 
eorum crassas. Non est ruina mace- 
rias, neque transitus : neque clamor 
in plateis eorum. 15. Beatum dixe- 



PSAUME CXLIV. 

1-2. Comp. Ps. xviii, 2, 3, 47 sv. II Sa//i. 
xxii, 44. Mon rocher, Vulg. inon Dieii. — 
Ma haute retraite, colline ou rocher servant 
de citadelle. 

3. Comp. Ps. viii, 5, 

4. Comp. Pj'. .Kxxviii, 6 sv. Ixii, 10; cii, 12; 
ci.x, 23. 

5-7. Comp. Ps. xviii, 5, 10, 17. — Ve/ra/i- 
ger de'signe las Philistins et les autres peo- 
ples voisins d'Israel {Ps. xviii, 45). 

8. Droite parjicre, litt. trotiipeuse, qui se 
Ifeve vers le ciel, ou frappe dans la main 
d'un autre, pour attestor par serment un 
mensonge. 

10. Atix rots (avec I'article) de la maison 
de David. — 10. Dit glaive meitrtrier : les 
Targumistes voient ici une allusion au com- 
bat de David contre Goliath. Ceux qui re- 
jeltent I'indication du titre entendent David 
dans le sens large de rois de sa dynastie. 

12. Ici commence le second fragment; il 
se rattache au premier par le mot asc/ier, 
probablement ajoute comme liaison. S. Je- 
rome le traduit par a/in que, ce qui met une 
certaine suite dans les idees. 



Nos Jils : dans la Vulg., tous les pronoms 
sont a la 3*= personne : leursjils, leursjilles : 
etc.; il en resulte un sens tout different de 
celui de I'hebreu : le Psalmiste opposerait la 
prosperite materielle des idoiatres au bon- 
heur plus reel du peuple qui a Jehovah pour 
son Dieu. j\Iais cette idee est contraire a 
I'analogie de I'ancienne alliance, ou Dieu ne 
cesse de promettre a son peuple I'abondance 
de tous les biens temporels en recompense 
de sa fidelite : comp. Ps. cxxvii, cxxviii, etc. 
— Colonnes ou piliers places aux angles 
interieurs des grandes salles d'un palais. — 
Ornemeiits varies, en hebr. mechouttabotJi, 
traduit ordinairement par jr//'^/i?>; Deli tzsch 
avec S. Jerome : counne les angles peints de 
diverses couleurs, tels qji'on les voit dans un 
palais. Comp. Prov. vii, 16. | 

14. Que nos gc'tiisses soient fecondes; ou 
bien, que nos boeufs (le gros betail en gene- 
ral) soient gras. — Ni breche, ni issue (comp. 
Deut. xxviii, 52); Delitzsch : ni peste, ni ac- 
cident pour les troupeaux. 

15. La Vulgate, pour continuer interpre- 
tation commencee, a du ajouter le mot di- 
xerunt : " Les idoiatres et les mondains 
proclament heureux le peuple qui jouit de 



* Siipr. 32, 



280 CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 

rSAUME CXLV (VULG. CXLIV). 

1*^^E titre de ce Psaume en indique exaflement le contenu : c'est un magnifique chant 
K,^^! de louange sur la puissance et la bonte infinies du Createur. Le Psalmiste veut 
[Ei^aj louer lehovah (vers. 1-3) et il invite toutes les generations a le louer avec lui(4-7); 
suivent de toiichantes reflexions sur la Providence gouvernant avec amour toutes les crea- 
tures (8-20); conclusion (21). Le Psaume est alphabetique ; mais il ne conipte que 21 ver- 
sets, celui qui devait commencer par la lettre noun ayant disparu du texte, si jamais il y 
a existe. 

La tradition juive avait ce cantique en haute estime : " Ceux qui recitent trois fois 
par jour la iJicJiillaJi de David, lisons-nous dans le traite Berac/ipfli, peuvent ctre certains 
qu'ils sont des enfants du siecle futur." II ne convient pas moins aux fidtles de la nouvelle 
alliance. S. Jean Chrysostome appliquait a la sainte Eucharistie les vers. 15 et 16, et 
I'Eglise lui a emprunte en partie les prieres du Bniedicitc. 

Ps. cxlv. 1 CHANT de louange. De David. 

Je veux t'exalter, mon Dieu, 6 Roi, 
Et b^nir ton nom k jamais et toujours. 

2 Je veux chaque jour te benir, 

Et celebrer ton nom toujours et a jamais. 

3 Jehovah est grand et digne de toute louange, 
Et sa grandeur est insondable. 

4 D'age en age on celebrera tes ceuvres, 

On publiera les merveilles de ta puissance. 

5 Je dirai I'eclat glorieux de ta majeste, 
Je chanterai tes ceuvres prodigieuses. 

6 On parlera de ta puissance redoutable, 
Et je raconterai ta grandeur. 

7 On proclamera le souvenir de ton immense bonte, 
Et on celebrera ta justice. 

8 Jeliovah est misericordieux et compatissant, 
Lent a la colere et plein de bontd. 

9 Jehovah est bon envers tous, 

Et sa misericorde s'etend sur toutes ses cr(?atures. 

10 Toutes tes ceuvres te louent, Jehovaii, 
Et tes fideles te b^nissent. 

11 lis disent la gloire de ton regne, 
Et proclament ta puissance, 

12 Afin de faire connaitre aux hommes sa puissance, 
Et le glorieux eclat de son regne. 

13 Ton regne est un regne eternel, 

Et ta domination subsiste dans tous les ages. 

14 Jehovah soutient tous ceux (jui tombent, 
II redresse tous ceux qui sont courbds. 

15 Les yeux de tous les etres sont tourne's vers toi dans I'attente, 
Et tu leur donnes la nourriture en son temps. 

16 Tu ouvres ta main, 

Et tu rassasies de tes biens tout ce qui respire. 

17 Jehovah est juste dans toutes ses voies. 
Et misericordieux dans toutes ses ceuvres. 

18 Jehovah est prcs de tous ceux qui l'invoc[uent, 
De tous ceux tjui I'invoquent d'un coeur sincere. 

ig II accomplit les desirs de ceux cjui le craignent, 
II entend leur cri et il les sauve. 

20 Jehovah garde tous ceux cjui I'aiment, 
Et il detruit tous les mediants. 

21 ()ue ma bouche publie la louange de Jehovah 
ICt que toute chair benisse son saint nom, 
Toujours, ;\ jamais! 



LIBER PSALMORUM. 



281 




runt populum, cui hasc sunt : bea- 
tus populus, cujus Dominus Deus 
ejus. 

— :i:— PSALM US CXLIV. — "^ 

Canticum laudis quo praedicantur Dei boni- 
tas et alia attributa. 

I. Laudatio ipsi David. 

^XALTABOteDeusmeus 

rex : et benedicam nomini 
tuo in sasculum, et in sas- 
culum sa^culi. 2, Per sin- 
gulos dies benedicam tibi : et lau- 
dabo nomen tuum in sasculum, et in 
sasculum saeculi, 3. Magnus Domi- 
nus et laudabilis nimis : et magni- 
tudinis ejus non est finis. 

4. Generatio et generatio lauda- 
bit opera tua : et potentiam tuam 
pronuntiabunt. 5. Magnificentiam 
glorias sanctitatis tuas loquentur : et 
mirabilia tua narrabunt. 6, Et vir- 
tutem terribilium tuorum dicent : 
et magnitudinem tuam narrabunt. 
7. Memoriam abundantias suavita- 
tis tuas eructabunt : et justitia tua 
exsultabunt. 

8. Miserator et misericors Domi- 
nus : patiens, et multum misericors. 
9. Suavis Dominus universis : et 
miserationes ejus super omnia opera 
ejus. 10. Confiteantur tibi Domine 
omnia opera tua : et sancti tui be- 



nedicant tibi. 1 1. Gloriam regni tui 
dicent : et potentiam tuam loquen- 
tur : 12. ut notam faciant filiis ho- 
minum potentiam tuam : et gloriam 
magnificentias regni tui, 13. Regnum 
tuum regnum omnium saeculorum : 
et dominatio tua in omni genera- 
tione et generationem. Fidelis Do- 
minus in omnibus verbis suis : et 
sanctus in omnibus operibus suis. 

14. Allevat Dominus omnes, qui 
corruunt : et erigit omnes elisos. 
15. Ocidi omnium in te sperant 
Domine : et tu das escam illorum 
in tempore opportuno. 16. Aperis 
tu manum tuam : et imples omne 
animal benedictione. 17. Justus Do- 
minus in omnibus viis suis : et san- 
ctus in omnibus operibus suis. 
I 8. Prope est Dominus omnibus in- 
vocantibus eum : omnibus invocan- 
tibus eum in veritate. 19. Volunta- 
tem timentium se faciet, et depreca- 
tionem eorum exaudiet : et salvos 
faciet eos. 20. Custodit Dominus 
omnes diligentes se : et omnes pec- 
catores disperdet. 

21. Laudationem Domini loque- 
tur OS meum : et benedicat omnis 
caro nomini sancto ejus in sasculum, 
et in sasculum sasculi. 



— • — 



ces biens materiels; mais moi, je dis : Heu- 
reux le peuple dont le Seigneur est le 
Dieul" 

PSAUME GXLV. 

I. LonangCy hebr. tJiehillah; ce Psaume 
est le seul qui porte ce nom, dont la forme 
plurielle tJiehillini designe tout le Psautier. 

3. Comp. Ps. xlviii, 2; xcvi, ^;/ob, xi, 7-9. 

4. On cclebrera; d'autres, qti'oii celebre^ et 
ainsi jusqu'au vers. 7. inclusivement. 

5. De ta majestc; Vulg., de ta samteic. 
8. Comp. Ps. ciii, 8. 

w. De ion 7-cgne : Dieu est roi (vers. i). 



13. Apres le vers. 13, on lit dans les LXX 
et la Vulg. : Ji'hovaJi est fidclc datis ioiites 
ses paroles^ et saint dans tontes ses a'levres. 
Ce verset pourrait commencer par un 7ioiin 
en hebreu : necnian iehovahj comme il ne 
fait guere que repeter vers. 17, on conjec- 
ture qu'il a ete ajoute plus tard pour com- 
bler la lacune de la serie alphabetique. 

1 5. En son temps, au temps ou il en est 
besoin. Comp. Ps. civ, 27. 

16. De tes biens, litt. de bon vouloir. D'au- 
tres traduisent : tu. rassasies a soiiJtait, selon 
ses desirs, tout cc qui respire. 



*-~^ 



-O — 



282 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 



PSAUiME CXLVI (VULG. CXLV). 



|.*-s|ES cinq Psaumes qui terminent le Psautier commencent et finissent par alleluia. 

Le Psaume cxlvi offre plusieurs traits qui rappellent le precedent. Le Psal- 
i^^S^I miste exhorte ses freres a louer Dieu et a mettre en lui leur confiance, parce qu'il 
est un SLir appui, le createur du ciel et de la terre et le libdrateur de tous ceux qui souf- 
frent. Les LXX et la Vulg. inscrivent en tete les noms d'Aggee et de Zacharie, soit que 
ces personnages I'aient composd eux-memes, soit qu'ils I'aient seulement introduit dans la 
liturgie du second temple. 

Ps. cxlvi. I ALLELUIA! 

Mon ame, loue Jehovah! 

2 Toute ma vie je veux louer Jdhovah, 

Jusqu'a mon dernier jour je veux chanter mon Dieu. 

3 Ne mettez pas votre confiance dans les princes, 
Dans les fils de I'homme, qui ne peuvent sauver. 

4 Leur souffle s'en va, ils retournent a leur poussiere, 
Et ce meme jour leurs desseins s'evanouissent. 

5 Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, 
Qui met son espoir en Jehovah, son Dieu! 

6 Jehovah a fait le ciel et la terre, 
La mer et tout ce cju'elle renferme; 
II est a jamais fidele a sa parole. 

7 II rend justice aux opprimds, 

II donne la nourriture a ceux qui ont faim. 
Jehovah delivre les captifs; 

8 Jehovah ouvre les yeux des aveugles; 
Jehovah releve ceux qui sont courbes; 
Jehovah aime les justes; 

9 Jehovah protege les etrangers, 

II soutient I'orphelin et la veuve; 
Mais il renverse la voie des me'chants. 

lo Jehovah est.roi pour I'eternite; 

Ton Dieu, 6 Sion, subsiste d'age en age. 
Alleluia ! 




Ps. cxlvii. 



PSAUME CXLVII (VULG. CXLVI ET CXLVIl). 

r^iiES Psaumes cxlvii-cl, que les LXX continuent d'attribuer h Aggee et h, Zacharie, 
I' pourraient avoir pour auteursEsdras et Nehemie. Ils celebrent tous la restauration 
ai de Jerusalem : le cxlvii*^ a pour objet special le retablissement des murs et des 
portes de cette capitale; le cxlviii*^, le retablissement de la nationality juive; et le cxlixe, les 
vicftoires remportees par les Juifs sur les nations voisines. 

Le Psaume cxlvii renferme trois series de pensees semblables (vers. i-6, 7-1 1, 12-20), 
commencant chacune par una exhortation a louer Dieu, dont on expose ensuite la puis- 
sance et la bonte telles qu'elles se revelent dans les ceuvres de la nature etdans la protec- 
tion accord^e a Israel. Chaque s^rie pourrait former un cantique independant. La troisieme 
a ete, en effet, detachee des deux premieres pour former le Psaume cxlvii de la Vulgate : 
Laitda, Je?'i/salc/>i, Dominuiii. 

1 ALLELUIA [Louez Jehovah], 

Car il est bon de celebrer notre Dieu, 
Car il est doux, il est bienseant de le louer. 

2 Jehovah rebatit Jerusalem, 

II rassemble les disperses d'lsraiil. 

3 II guerit ceux qui ont le cceur brise, 
Et il panse leurs blessures. 

4 II compte le nombre des etoiles, 
II les appelle toutes par leur nom. 

5 Notre Seigneur est grand, et sa force est infinie, 
Et son intelligence n'a pas de limites. 



LIBER PSALMORUM. 



283 




HMM^^ -^ ^' "^ '-^ 'f^ ^•. S:»£ ^ %£ W. ^ 'M '^.'^.^ 'M 

— :i:— PSALMUS CXLV. — :i:— 
Solus beatus qui soli Deo fidit. 

I. Alleluia, Aggasi, et Zacharias. 
lAUDA anima mea Domi- 
num, "laudabo Dominum 
in vita mea : psallam Deo 
meo quamdiu fuero. No- 
lite confidere in principibus : 3. in 
filiis hominum, in quibus non est 
salus. 4, Exibit spiritus ejus, et re- 
vertetur in terram suam : in ilia 
die peribunt omnes cogitationes 
eorum. 

5. Beatus, cujus Deus Jacob adju- 
tor ejus, spes ejus in Domino Deo 
ipsius : 6. ''Oui fecit coelum et ter- 
ram, mare, et omnia qua^ m eis sunt, 
7. Oui custodit veritatem in sascu- 
lum, facit judicium injuriam patien- 
tibus : dat escam esurientibus. Do- 
minus solvit compeditos : 8. Domi- 
nus illuminat cascos.Dominus erigit 
elisos, Dominus diligit justos. 9. Do- 
minus custodit advenas, pupillum, 
et viduam suscipiet : et vias pecca- 
torum disperdet. 

10, Regnabit Dominus in sascula 
Deus tuus Sion, in generationem et 
generationem. 



.1. 




— :|:— PSALMUS CXLVL — :;:— 

Hortatio ad laudandum Deum ob ejus 
beneficia. 

I, Alleluia. 

AUDATE Dominum 
quoniam bonus est psal- 
mus : Deo nostro sit ju- 
i^J cunda,decoraquelaudatio. 
2. T^idificans Jerusalem Dominus : 
dispersiones Israelis congregabit. 
1,. Oui sanat contritos corde : et alii- 
gat contntiones eorum. 4. Qui nu- 
merat multitudinem stellarum : et 
omnibus eis nomina vocat. 5. Ma- 
gnus Dominus noster, et magna vir- 
tus ejus : et sapientias ejus non est 
numerus. 6. Suscipiens mansuetos 
Dominus : humilians autem pecca- 
tores usque ad terram, 

7. Pr^cinite Domino in confes- 
sione : psallite Deo nostro in ci- 
thara. 8. Qui operit coelum nubi- 
bus : et parat terras pluviam. Qui 
producit in montibus foenum : et 
herbam servituti hominum. 9. Qui 
dat jumentis escam ipsorum : et 
puUis corvorum invocantibus eum. 
10. Non in fortitudine equi volun- 
tatem habebit : nee in tibiis viri 
beneplacitum erit ei. 11. Benepla- 
citum est Domino super timentes 
eum : et in eis, qui sperant super 
misericordia ejus. 



PSAUME CXLVI. 

3. Comp. Fs. Is, 13. 

4. Zeur souffle, le principe de leur vie, 
leur ame, s^cn I'a, retourne a Dieu, et leur 
corps retourne, litt. a leur tcrre, a la terre 
d'ou il a ete tire a I'origine. Comp. Eccle. 
xii, 7; Is. ii, 22. — Leurs desseins, leurs 
projets doivent etre abandonnes. 

7-9. Cette enumeration des divers maux 
et besoins qui trouvent un secours dans la 
bonte de Dieu, donne une idee exafle de la 
situation d' Israel dans les premiers temps 
qui suivirent le retour de la captivite. EUe 
rappelle aussi les miseres physiques et mo- 
rales ^numerees par Isaie et auxquelles 
devait subvenir Ic Sauveur du monde {^Luc, 
iv, 18 sv.). 



9. // re?iverse, litt. fait devier, la voie des 
mechants, en sorte qu'ils s'egarent et tom- 
bent dans I'abime {Ps. i, 6). 

PSAUME CXLVII. 

I. Plusieurs traduisent : louez JehovaJi, 
car il est bon; celebrez notre Dieti, car il est 
doux; bienseaute est la louaiige. La Vulgate 
traduit le dernier membre : que la louatige 
soil agreable a iwtre Dieu et seante, digne 
de lui. 

4. Le nouibre des ctoiles : nos grands te- 
lescopes en ont rendu visibles plus de 
20 millions. Comp. Is. xl, 26; Gen. xv, 5. 

5. Notre Seigneur, litt. notre Adouai. — 
Et sa force est infniejWii., il est puissant 
en force. 



284 



CINQUlfexME LIVRE DES PSAUMES. 



i 



6 Jehovah vient en aide aux humbles, 
II abaisse les mechants jusqu'a terre. 

7 Chantez a Jehovah un cantique d'aflions de graces, 
Celebrez notre Dieu sur la harpe! 

8 II couvre les cieux de nuages, 
Et prepare la pluie pour la terre; 

II fait croitre I'herbe sur les montagnes. 

9 II donne la nourriture aux troupeaux, 
Aux petits du corbeau qui crient vc'rs hii. 

10 Ce n'est pas dans la vigueur du chevalqu'il se complait, 
Ni dans les jambes de rhomme qu'il met son plaisir; 

11 Jehovah aime ceux qui le craignent, 
Ceux qui esperent en sa bonte. 

12 Jerusalem, celebre Jehovah; 
Sion, loue ton Dieu. 

13 Car il affermit les verrous de tes portes, 
II benit tes fils au milieu de tes murs. 

14 II assure la paix a tes frontieres, 

II te rassasie de la tleur du froment. 

15 11 envoie ses ordres a la terre; 
Sa parole court avec vitesse. 

16 II fait tomber la neige comme une blanche toison, 
II repand le givre comme de la cendre. 

17 II jette ses glacons par morceaux; 
Qui pent tenir devant ses frimas. 

18 II envoie sa parole, et il les fond; 

II fait souffler son vent, et les eaux coulent. 

19 C'est lui qui a revele sa parole a Jacob, 
Ses lois et ses ordonnances a Israel. 

20 11 n'a pas fait de meme pour les autres nations; 
Elles ne connaissent pas ses ordonnances. 

Alleluia! 



PSAUME CXLVIII. 



ipA^^IEureux de voir la nationality et la puissance de son peuple retablies, le Psalmiste 
3-^f ' invite toutes les creatures ti joindre leur voix h. la sienne pour chanter a Jehovah 
s^MaJ un hymne d'acftion de graces. Tons les etres doivent louer Dieu, parce que la 



Ps. 
cxlviii. 



creation tout enticre est interessee aux destinees de ce peuple qui porte en quelque sorte 
dans ses llancs le Sauveur du monde {Rom. viii, 19 sv.). — Le Psaume descend graduel- 
lement du ciel a la terre, pour s'arrcter a I'homme et s'achever par une exhortation 
gendrale. 

Comp. le cantique des trois Enfants dans la fournaise {Dan. iii, 57 sv.) et I'hymne du 
Soleil de S. Francois d'Assise. 

Alleluia. 

1 LOUEZ Jehovah du haul des cieux, 
Louez-le dans les hauteurs! 

2 Louez-le, vous tous, ses anges; 
Louez-le, vous toutes, ses armees! 

3 Louez-le, soleil et lune; 

Louez-le, vous toutes, etoiles brillantes! 

4 Louez-le, cieux des cieux, 

Et vous, eaux, qui etes au-dessus des cieux! 

5 Qu'ils louent le nom de Jehovah; 

Car il a commande, et ils ont ete crees. 



6. Humbles, hebr. a/unn'm, ceux qui souf- 
frent avec patience, qui sont doie.v devant le 
malheur, devant mtMTie la persecution. 



8. La pluie, une benedi(!lion pour la terre 
en Orient. 

La \'ulgate ajoute un 4"^ membre : el les 



LIBER PSALMORUM. 



285 




--:i:— PSALMUS CXLVII. — *— 

Ecclesiam invitat ad laudandum Deum 
qui earn bonis cumulavit. 

Alleluia. 

AUDA Jerusalem Domi- 
num : lauda Deum tuum 
Sion. 13. Quoniam con- 
fortavit seras portarum 
tuarum : benedixit filiis tuis in te. 
14. Qui posuit fines tuos pacem : et 
adipe frumenti satiat te. 15. Qui 
emittit eloquium suum terrae : velo- 
citer currit sermo ejus. 16. Qui dat 
nivem sicut lanam : nebulam sicut 
cinerem spargit. 17. Mittit crystal- 
lum suam sicut buccellas : ante 
faciem frigoris ejus quis sustine- 
bit.'' 18. Emittet verbum suum, 
et liquefaciet ea : flabit spiritus 
ejus, et fluent aquas. 19. Qui an- 



nuntiat verbum suum Jacob : justi- 
tias, et judicia sua Israel. 20. Non 
fecit taliter omni nationi : et ju- 
dicia sua non manifestavit eis. 
Alleluia. 

— :>— PSALMUS CXLVin. — :i:— 

Invitat omnes creaturas ad laudan- 
dum Deum. 

I. Alleluia. 

AUDATE Dominum de 
coelis : laudate eum in 
excelsis. 2. Laudate eum 
omnes Angeli ejus : lau- 
date eum omnes virtutes ejus. 
3. Laudate eum sol et luna: laudate 
eum omnes stella;, et lumen . 4. " Lau- 
date eum coeli coelorum : et aquas 
omnes, quse super coelos sunt, 5. lau- 
dent nomen Domini. Quia ipse di- 
xit, et facta sunt : ipse mandavit, et 




" Dan. 

59. 60. 



plantes pour I'usage de Vhomvic, emprunte 
a Ps. civ, 14. 

9. Aux froupeaux, au gros betail. — Dii 
corbeau, animal vorace, impur chez les Juifs, 
mais Dieu ne dedaigne aucunede ses crea- 
tures {Sag. xi, 25). Comp. Matth. vi, 26; 
Luc, xii, 24. 

10. Sens : ce qui plait a Dieu, ce n'est ni 
le cavalier fier de son rapide coursier, ni le 
guerrier confiant dans la vigueur et I'agilite 
de ses jambes; c'est I'homme pieux qui, re- 
connaissant sa faiblesse, se contie dans le 
secours divin. 

12. Ici commence le Ps. cxlvii de la Vul- 
gate : Lauda, Jerusalem. 

13. // affermit les verrous, il consolide les 
barres servant k fermer tes portes a I'en- 
nemi [Ne'h. vii, i sv.). 

14. A tes frontieres ; ou bien a ton terri- 
toire. — De la fieur, litt. de la graisse, de 
ce qu'il y a de meilleur dans le froment \Ps. 
Ixxxi, 17). 

1 5. Ses ordres a la terre, au monde phy- 
sique. — Sa parole, comme un messager, 
court porter en tous lieux ses commande- 
ments {Sag. xviii, 15). 

16. Comme icne blanche toison, litt. comme 
la laine. La neige, rare en Palestine, est 
comparde a un objet bien connu, a la laine, 
surtout pour sa blancheur {Is. i, 18), etsans 
doute aussi pour sa forme, parce qu'elle 
couvre la terre comme d'une toison. Les 
anciens, dit Eustathe, appelaient elegam- 
ment la neige spuoos? Gowp, une eau qui pr^- 



sente I'aspefl de la laine. — Comme la ce?i- 
dre laissee par une caravane et que le vent 
disperse dans le desert. 

17. Clacons : peut-etre s'agit-il du gre'sil; 
mais la glace peut se presenter aussi sous 
la forme de fragments, de petits blocs. Quel- 
ques interpretes songent a \a. grele propre- 
ment dite; mais elle ne tombe guere qu'en 
ete, et tout indique que I'auteur decrit ici 
les phenomenes de I'hiver. Comp. Job, 
xxxviii, 29 sv. 

18. II fond \a. neige, le givre et la glace. 
Com^. Job, xxxviii, lo. 

19. C^est lui : le Dieu qui commande en 
maitre a la nature est le meme qtci a revele, 
etc. 

20. Comp. Dexit. iv, 7; xxxii, 34. 

PSAUME CXLVIII. 

1-2. Que Dieu soit loue d'abord dans le 
ciel oil il a son trone et tient sa cour. — Ses 
armc'es : ce mot s'applique aux anges et aux 
astres; ici il designe les anges, ailleurs les 
astres seulement. 

3. Etoiles brillantes, litt. de htmierej LXX 
et Vulg. : les etoiles et la lumiere. 

4. Cieuxdes cleux, les spheres celestes les 
plus reculees, au-dela meme de la region 
des astres {Dcut. x, 14; Eccli. xvi, 18; I Rois, 
viii, 27. — Eaux qui ctes au-dessus des cieux, 
reservoirs de la pluie. 

5. La Vulg. ajoute apres le !«■■ membre : 
car il a dit, et tout a ete fait. 



286 



CINOUlfeME LIVRE DES PSAUMES. 



6 II les a e'tablis pour toujours et a jamais; 

II a pose des lois qu'on ne transgressera pas. 

7 De la tene, louez Jehovah, 
Monstres marins, et vous tous, oceans, 

8 Feu et grele, neige et vapeurs de I'air, 
Vents impetueux, qui ex^cutez ses ordres, 

9 Montagnes, et vous toutes, collines, 
Arbres frui tiers, et vous tous, cedres, 

10 Animaux sauvages et troupeaux de toutes sortes, 
Reptiles et oiseaux ailes, 

11 Rois de la terre et tous les peuples, 
Princes et vous tous, juges de la terre, 

12 Jeunes hommes et jeunes vierges, 
Vieillards et enfants, — 

13 Qu'ils louent le nom de Jehovah, 
Car son nom seal est grand, 

Sa gloire est au-dessus du ciel et de la terre. 

14 II a releve la puissance de son peuple, 
Sujet de louang^e pour tous ses tideles, 

Pour les enfants d' Israel, le peuple qui est pres de lui. 
Alleluia! 

PSAUME CXLIX. 




Ps. cxlix. 



|E Psaume appartient comma le precedent et le suivant a I'epoque du re'tablisse- 
ment du peuple de Dieu apres la captivite. II chante les vidoires remportees par 
Israel sur les nations voisines, qui s'opposaient a la reconstrucflion de Jerusalem et 
de son temple. — Dans le sens spirituel, il s'applique aux jours du Messie et a son triom- 
phe final, alors que ses Saints, sauves par lui, combles de joie et de gloire, seront associes 
au jugement solennel qu'il exercera sur le monde. Comp. Is. xlv, 14; Ix, 2, 3, ii: Ixv, 6; 
Ixix, 19-19, et TApocalypse, passim. 

Alleluia. 

1 CHANTEZ a Jehovah un cantique nouveau; 

Que sa louange retentisse dans I'asscmblee des saints! 

2 Qu'Israel se rejouisse en son Createur, 
Que les fils de Sion tressaillent en leur Roi! 

3 Qu'ils louent son nom dans leurs danse^, 
Qu'ils le chantent avec le tambourin et la harpe! 

4 Car Jehovah se complait dans son peuple, 
II glorifie les humbles en les sauvant. 

5 Les fideles triomphent dans la gloire, 
lis tressaillent de joie sur leur couche. 

6 Les louanges de Dieu sont dans leur bouchc, 

Et dans leurs mains un glaive a deux tranchanls, 

7 Pour cxercer la vengeance sur les nations, 
Et porter le chatiment chez les peuples; 

8 Pour lier leurs rois avec des chaines, 
Et leurs grands avec des ceps de fer; 

9 Pour executer contre eux I'arret ecrit. 
C'est k\ la gloire rdservee a tous ses fideles. 

Alleluia! 



6. // les a e'tablis pour toujours occuper la 
place et remplir les fonflions qu'il leur a 
assignees a I'origine dans I'ensemble de la 
creation, et cela, tant que ce monde mate- 
riel lui-meme subsistera. Comp. II Pier. 
iii, 10. — Qii'on fie transe^rcssera pas; Vul- 
gate : et elles lie passeroiit pas outre. 



7. De la terre, du bas de la terre, comme 
au vers, i dtt Jiatit du ciel. 

8. Feu, la tlamme de I'eclair. 

1 3. Sa gloire, ou sa majeste. 

14. La puissance , litt. la come. 



LIBER PSALMORUM. 



287 



creata sunt. 6. Statuit ea in aeter- 
num, et in sasculum sasculi : pras- 
ceptum posuit, et non praeteribit. 

7. Laudate Dominum de terra, 
dracones, et omnes abyssi. 8. Ignis, 
grando, nix, glacies, spiritus procel- 
larum : quas faciunt verbum ejus : 
9. montes, et omnes colles : ligna 
fructifera, et omnes cedri. 10. Be- 
stias, et universa pecora : serpentes, 
et volucres pennatae : 11. reges 
terr^, et omnes populi : principes, 
et omnes judices terras, 12. Juvenes, 
et virgines : senes cum junioribus 
laudent nomen Domini : 13. quia 
exaltatum est nomen ejus solius. 
14. Confessio ejus super coelum, et 
terram : et exaltavit cornu populi 
sui. Hymnus omnibus Sanctis ejus: 
filiis Israel, populo appropinquanti 
sibi. Alleluia. 










— :;:— PSALMUS CXLIX. — :i:— 
Gratiarum aflio pro insigni vifloria. 

T. Alleluia. 

'AN TATE Domino can- 
ticum novum : laus ejus in 
ecclesia sanctorum. 2. Las- 
tetur Israel in eo, qui fe- 
cit eum:et filii Sion exsultentin rege 
suo. 3. Laudent nomen ejus in choro: 
in tympano, et psalterio psallant ei : 
4. Quia beneplacitum est Domi- 
no in populo suo : et exaltabit 
mansuetos in salutem. 5. Exsulta- 
bunt sancti in gloria : lastabuntur 
in cubilibus suis. 6. Exaltationes 
Dei in gutture eorum : et gladii an- 
cipites in manibus eorum: 7. ad fa- 
ciendam vindictam in nationibus : 
increpationes in popuiis. 8. Ad alli- 
gandos reges eorum in compedibus : 
et nobiles eorum in manicis ferreis. 
9. Ut faciant in eis judicium con- 
scriptum : gloria haec est omnibus 
Sanctis ejus. Alleluia. 



PSAUME CXLIX. 

1. C/n cantique iwuveau, pour un nouveau 
et signale bienfait : comp. Ps. xxxiv, 3. — Dcs 
saints, des Israelites, qui forment le peuple 
de Dieu, la nation sainte {E.vod. xix, 6). 

2. San Createiir, litt. cclui qui l\i fait; 
peut-etre faut-il entendre ces mots, non de 
la creation des individus, mais du retablis- 
sement et de la reconstitution d'lsracl com- 
me peuple de Dieu. — En lettr Roi : les 
Israelites a cette ^poque n'en avaient pas 
d'autre que Jehovah. 

3. Dans leurs dafises sacrees, comme I'avait 
annonce Jdremie (xxxi, 4). Comp. Jug. 
xi, 34; xxi, 21. 

4. Jehovah, apres avoir detourne sa face 
de son peuple, se complait maintenant en 
lui, il lui a rendu ses faveurs. — Les Juini- 
bles ici, comme souvent ailleurs, ce sont les 
justes persecutes qui souffrent en silence 
dans I'attente du secours divin. Dieu les 
glorifie e7t les sauvaftt, litt. leiir fait une 
pariire par son saliit ou son secours. II fau- 
drait dans la Vulg. in salute. Comp. la locu- 
tion latine, ornare beneficiis. 

5. Les fide les trioniphent; d'autres enten- 
dent ce verset et le suivant dans le sens de 
I'optatif : ^i^t' les fide les trioiiipke/it. — Duns 
la gloire, revetus de gloire, eux qui naguere 



encore etaient reduits a un honteux escla- 
vage. — Sur leur couche, ou ils se lamen- 
taient naguere {Osce, vii, 14). 

6. Comp. II Macch. xv, 27. 

7. On ne voit pas que cette prophe'tie se 
soit jamais realisee dans I'histoire ulterieure 
des Juifs; elle ne pent que se rapporter au 
Messie, et c'est de lui que I'entendaient les 
anciens rabbins; seulement,ils ne songeaient 
qu'a des vifloires et a des conquetes mate- 
rielles. Mais tout ici, dit S. Augustin, est 
spirituel, et le combat livre et les armes des 
combattants. II s'agit des vifloires rempor- 
tees sur les rois et les peuples paiens par 
les Apotres et les saints predicateurs de 
I'Evangile, en sorte que, ajoute ce Pere, ce 
Psaume qui semble un hymne guerrier, est 
en realite un chant de paix et d'amour. 
Ajoutons pourtant qu'il vise egalement le 
triomphe final du Christ et le chatiment de 
toutes les puissances mondaines opposees 
au regne de Dieu. 

8. Ceps., ou chaines en general. 

9. V arret ccrit : le Psalmiste a en vue, 
non tel ou tel passage determine de la loi, 
mais le temoignage en general de la loi et 
des prophetes, affirmant que toutes les na- 
tions de la terre seront assujetties a Dieu et 
a son Christ. — Cest la la gloire : cette 



288 



CINQUIEME LIVRE DES PSAUMES. 




PSAUME CL. 

iiE Psalmiste invite ses freres a louer Dieu a cause de sa grandeur (vers. 1-2), avec 
tous les instruments de musique en usage chez les Hebreux (3-6). Chacun des 
quatre premiers livres du Psautier se terminait par une courte doxologie; ce canti- 
que est la magnifique doxologie du Psautier tout entier, comme un dernier cri et un der- 
nier elan du peuple de Dieu vers son Roi et son Sauveur. 

Alleluia. 

1 LOUEZ Dieu dans son sanCluaire ! 
Louez-le dans le sejour de sa puissance! 

2 Louez-le pour ses hauts faits! 

Louez-le selon I'immensite de sa grandeur! 

3 Louez-le au son de la trompette! 
Louez-le sur la harpe et la cithare! 

4 Louez-le dans vos danses avec le tambourin! 
Louez-le avec les instruments a cordes et le chalumeau! 

5 Louez-le avec les cymbales au son clair! 
Louez-le avec les cymbales retentissantes! 

6 Que tout ce qui respire loue Jehovah ! 
""Alleluia. 



soumission de toutes les nations du nionde 
a I'empire du Messie etant I'oeuvre du Dieu 
d'Israel, et les saints d'lsrael eux-memes 
devant y cooperer, elle est pour ces derniers 
un titre de gloire. Conip. I Cor. vi, 2 sv. 



PSAUME CL. 

I. Dans son sancluaire du ciel, dit De- 
litzsch : ces mots indiquent non le lieu d'oii 
part la louange, mais celui oil elle arrive, 




LIBER PSALMORUM. 



289 



— :i:— PSALMUS CL. — :>— 

In omnibus et ubiqiie Deum celebrandum 
profitetur. 



Alleluia. 

AUDATE Dominum in 
Sanctis ejus : laudate eum 
in firmamento virtutis 

y ejus. 2. Laudate eum in 




virtutibus ejus: laudate eum secun- 
dum multitudinem magnitudinis 
ejus. 3. Laudate eum in sono tubas : 
laudate eum in psalterio, et cithara. 
4. Laudate eum in tympano, et 
choro : laudate eum in chordis, et 
organo. 5. Laudate eum in cymba- 
lis benesonantibus : laudate eum in 
cymbalis jubilationis : 

6. Omnis spiritus laudet Domi- 
num. Alleluia. 



comme s'il y avait : louez Dieu residant 
dans son temple celeste. Selon d'autres, il 
s'agit du sandluaire de la terre, qui serait 
mis en parallele avec celui du ciel, comme 
I J^ot's, viii, 38 sv. — Zf sejour (litt. Pcten- 
due du ciel, \& Jiriiumieni, comme Geti. i, 6) 
oil il exerce sa puissance. 

2. Ses hauts faiis, ses a6lions d'eclat, 
appeldes ailleurs ses incrveillcs, comme le 
passage de la mer Rouge, la delivrance de 
la captivite dc Babylonc, etc. 



3. La trompette recourbee, ou clairon 
(hebr. schofar). 

4. CJialunieau, flute pastorale. 

5. Cyinbales ou castagnettcs; il y en avait 
de deux sortes : Tune plus petite, au son 
clair et aigu; I'autre plus grande, d'une plus 
puissante sonorite. 

6. Tout ce qui respire : les instruments 
vivants apres ceux qui sont inanimes ; ce 
verset resume tout le Psautier. 




LA SAINTE BIELE. TOME IV. 



ty 



'0. 

'0. 
'0. 


0. 



i\ H)'. '.'i\ I'll" /iv /ii ''i! /_ii '.'3'. /*>'. /i>'. '.'^'. 'fij. '.''■■)'. ':^'. /u Y-'X ':'< 's^i /'V. '.<•')'. ?■■)'. /'V. !<■■>', ?')! 'fii 'fi) '.'^'. !'')' ?^'.' /')' 'jV. /'^i' '''>' W '''i' W ■'^l' ''^i" '(=■>' 'tv; 



n mrxTTTrTTTTTTT- r 






— :;:— lie Bdirc bee ©rDticrfice. 



.1. 



: T 1 T t T I T i n 



1 1 T T 1 1 i-rT TTn 1 T I n 1 1 i- rrrTTTTTYrTTTTTTiri-rTTrirfTTTTrT-ri rTTT-r i 1 1 1 1 1 i t i i i i i i i r i l ij i i 1 1 i r r 1 1 i i it, 



WM'MW'JUWWWWWMWWWWWWWWWWWWWWWWWMWWWWMW^^WWi^WM 



Introbuctiou. 



I. 

LE mot Proverbe ne rend pas 
tres bien le sens du titre origi- 
nal. Le titre grec, UaooiuAai, 
n'en donne pas une idee plus exa6le. 
Les Misle, comme les Hebreux nom- 
ment ce livre, sont des sentences, des 
maximes, nous dirions aujourd'hui 
diQ^ pensccs. " Proverbe ", maxime vul- 
gaire, diclon populaire, a un sens plus 
restreint. Le mot ATisle, par son ety- 
mologic, a signifie d'abord similitude, 
coinparaison. Nombre de sentences, 
dans notre livre, contiennent, d'une 
maniere explicite ou deguisee, une 
comparaison. Par exemple {Prov. 
xxvi, 3) : 

Le mors pour le cheval, le fouet pour I'ane, 
Et la verge pour Ic dos de I'insense. 

Puis, par extension, ce mot s'est ap- 
plique a toute maxime sentencieuse, 
par ex. {Prov. xii, 23) : 

L'homme prudent cache sa science, 
Et I'insense publie sa sottise. 

Lc but religieux et moral des Misle 
les distingue encore davantage des 
proverbes proprement dits. Nos an- 
ciennes versions de la Bible latine 
traduisaient plus heureusement lc 
titre de la Vulgate par : les diHs du 
roi Salomon. 

Le livre des Proverbes appartient 
a la Y>ois\egnoiniqite{yvwj:ri, sentence), 
qui releve du genre dida6lique. La 
forme poetique des Hebreux, \e pa- 
rallelisme, y regne d'un bout a I'autre. 
En general elle s'y montre sous forme 
de distique dont les membrcs, syno- 
nymesouopposcs,expriment la meme 
pensee sous deux aspefts un peu dif- 
ferents ou par I'opposition des con- 
traires. Ouelquefois la pensee se dc- 
veloppe en trois, quatre et mcmc un 



plus grand nombre de membrcs pa- 
rallels (Cf Introd. a la poesic hebr. 
T. IV.). 

Quant a la forme littcraire, tantot 
la verite est simplement cxprimce, 
tantot elle se deguise sous le voile 
de la metaphore ou de la comparai- 
son plus ou moins explicite; parfois 
elle affe6le lc tour de renigme, de la 
question a resoudre (cf v. g. ch. xxx); 
en un mot, elle prend les aspe6ls les 
plus varies, dans le but evident de 
piquer davantage I'attcntion et de 
penetrer plus profondement. 

Les Orientaux se plaisaient beau- 
coup, plus que nous sans doute, a 
Texcrcice intclle6lucl qu'exige la 
composition et rintcUigence de ces 
Misle. II est rapporte, au premier 
livre des Rois (iv, 31), que Salomon 
en avait compose trois mille. Au 
troisieme livre (x, i) il est raconte 
que la reine de Saba vint lui propo- 
ser des sentences enigmatique^ pour 
eprouver sa reputation d'intelligence 
et de sagesse. Le lixrc de Y Ecelesiaste 
et, plus tard, ceux de la Sagesse et 
de X Ecclesiastique nous donnent une 
nouvelle preuve de la vogue que ce 
genre de composition avait en Orient. 
II n'y a done rien detonnant que 
I'Esprit-Saint ait voulu se servir de 
cette poesic pour inculc]uer la verite 
religieuse et morale. 

Ces ouvrages ont etc designes, des 
les premiers siecles, par les Peres de 
I'Eglise, sous lc nom gencrique de 
livres sapientiaux, et depuis, la litur- 
gie ecclesiastique les a fait lire sous 
le titre de Livre de la Sagesse : Liber 
Sapientice. lis sont au nombre de 
cinq {Oidtique libri Salojiionis) ; ce 
sont, outre les Proverbes, VEecL'siaste, 
le Cantique des eaiitiqiies, la Sagesse 
et VEeelesiastiqiie. 



LE LIVRE DES PROVERBES. 



291 



II. 

Le livre des Proverbes ne presente 
pas une parfaite unite de composi- 
tion. II est forme de plusieurs collec- 
tions distin6les de style, de methode 
et meme d'origine. Neanmoins, ainsi 
qu'on le verra, la presque totalite en 
revient a Salomon, comme auteur. 

La premiere collection comprend 
les neuf premiers chapitres (i-ix), et 
porte en tete I'inscription : Pamboles 
de Salomon, fils de David, rol d' Israel. 
EUe consiste surtout en instructions 
et exhortations a embrasser la con- 
duite de la sagesse. Les paroles, mon 
fils, adressees par le sage a son dis- 
ciple, peuvent servir a les distinguer. 
II a particulierement en vue le jeune 
homme inexperimente dans la vie. 
Cette partie est tres soignee ; I'auteur 
s'ycleve a une grande hauteur d'idees, 
surtout dans les chapitres viii et ix. 

La deuxieme colle6lion renferme 
les chapitres x a xxii, i6, et porte 
aussi I'inscription : Pamboles de Sa- 
lomon. Ellc est suivie de deux supple- 
ments (xxii, 17 — xxi\^, 22 et xxiv, 
23-34), ^^ ^^"^"^ corps avec elle. Dans 
cette partie I'auteur change de style 
et de methode. Aux exhortations 
precedentes font place une serie de 
maximes, de preceptes moraux et 
religieux detaches, sans liaison ni 
ordre sensible. Tout a I'heure il 
exhortait a suivre les conseils et la 
conduite de la sagesse; a6luellement 
il enseigne cette sagesse meme. Ses 
lecons s'adressent a toutes les classes : 
grands et petits, pauvres et riches, 
maitres et serviteurs; maris et fem- 
mes, peres et enfants, rois et sujets : 
nul n'echappe a sa sollicitude. La 
crainte de Dieu, I'horreur du vice, les 
avantages de la vertu, les peines re- 
servees au mechant sont le fond de 
toutes ces sentences et en determi- 
nent le cara6lere en meme temps que 
I'unite. Les 376 maximes contenues 
dans cette colle6lion cchappent a 
I'analyse;. on trouvera neanmoins, 
dans le commentaire, I'indication des 



sujets qu'elles traitent, quand il y a 
une suite. 

La troisieme colle6lion s'etend du 
chapitre xxv a xxix et contient les 
proverbes de Salomon reunis et ajou- 
tes au volume par les soins du roi 
Ezechias. L'inscription qui la pre- 
cede en fait foi. Qui furent ces gens 
d' Ezcehias? lis ne sont pas positive- 
ment connus, mais on pent nommer, 
avec quelque probabilite, d'abord le 
prophete Isaie, dont I'autorite etait 
si grande aupres du roi ; puis le scri- 
be Sobna ainsi que I'historiographe 
Joahe,dontil est fait mention flVi?^/^, 
xviii, 18). Ce recueil se distingue sur- 
tout par le nombre de comparaisotis 
et de similitudes ou paraboles qu'il 
renferme. Etait-ce une colle6tion dis- 
tin6le ou Ton avait reuni ce genre de 
maximes, empruntees peut-etre aux 
3000 proverbes? L'auteur avait-il lui- 
meme fait ce recueil? on ne saurait 
rien affirmer. 

Deux petites colle6lions dues, Tune 
a Agur fils de Jake, I'autre au roi 
Lamuel, ou a sa mere, d'apres les ins- 
criptions memes qu'elles portent, oc- 
cupent les chap, xxx et xxxi, 1-9. 
La methode et le style y different 
beaucoup soit entre elles, soit avec 
les parties precedentes. Dans la pre- 
miere on est frappe de la forme 
enigmatique des sentences. La deu- 
xieme n'est qu'un fragment tres court 
de neuf versets. 

Le livre se termine (chap, xxxi, 
1 0-3 1 J par le petit poeme alphabe- 
tique, bien connu, de la Femme forte. 
II contient 22 versets, commencant 
chacun par I'une des lettres de I'al- 
phabct hcbreu. 

III. 

Les Proverbes ont toujours etc 
attribues a Salomon. Ouelques rares 
auteurs, a raison du cara6lere de ce 
livre, ont pu douter de leur inspira- 
tion, mais la question d'authenticite 
restait intacte. En voici les preuves. 

10 La tradition constante et uni- 
verselle. La Synagogue, I'Eglisechre- 



292 



LE LIVRE DES PROVERBES. 



tienne, tous les Peres, le moyen-age, 
les commentateurs modernes ont tou- 
jours admis ce livre comme I'oeuvre 
de Salomon. Nul temoignage histo- 
rique, nul courant traditionnel n'est 
venu ebranler cettc certitude. 

2° Le temoignage des inscriptions 
placees en tcte du livre et des diver- 
ses colle6lions. Les trois principales 
parties du livre portent, comme nous 
I'avons dit, le nom de Salomon. II 
est vrai que I'inscription de la 2'' par- 
tie (x, i) ne se trouve ni dans les 
Septante ni dans la version syriaque; 
mais elle est dans I'original hebreu, 
dans la paraphrase chaldaique et 
dans la Vulgate. On ne pent faire 
que des hypotheses sur son absence 
cle ces deux versions. Mais a suppo- 
ser qu'elle fut unc addition poste- 
rieure, cette addition meme aurait 
eu pour but d'affirmer la tradition 
que, malgrc la difference de genre, 
cette 2" partie etait encore dc Salo- 
mon. Du reste, inscription du chap, i 
suffirait a lui rapporter les chap, 
i-xxiv, puisque au chap, xxv on nous 
avertit qu'il ne .s'agit plus de la col- 
le(5lion faite par Salomon, mais de 
celle qui a etc ajoutee sous le roi 
Ezechias. — Cette derniere partie 
lui appartient done aussi. Deux a 
trois siecles environ apres Salomon 
on pouvait sans doute encore con- 
naitre un auteur dont la reputation 
de science avait eu un si grand re- 
tentissement. 

30 L'impossibilite d'assigner un 
autre auteur. Contre ces preuves on 
n'a rien allegue de serieux. Seul Ic 
parti pris de nier fait rejeter le temoi- 
gnage des inscriptions aussi bien que 
celui de la tradition a quelques-uns 
des hypercritiques contemporains. 
Et toutefois nul auteur ne conteste 
serieusement a Salomon les chap. 
x-xxii, ceux prccisement dont I'ins- 
cription pourrait paraitre douteuse. 
11 n'y a pas plus dc motifs a contcs- 
ter le reste. Les divergences de ma- 
niere et de style s'expliquent natu- 
rellement par la ditfcrencc des genres. 



Salomon a pu ecrire les sentences 
gnomiques de la 2" partie, et il n'au- 
rait pu composer les similitudes et 
les paraboles rontenues dans la 3"! 

Autre grief. Comment attribuer ce 
livre a un roi qui fut idolatre et de- 
bauchc? Pour conclure il faudrait du 
moins prouver qu'il le fut toujours. 

Que penser des deux fragments 
qui terminent la deuxieme colle6lion.'' 
EUes commencent par ces mots : 
" Ecoute les paroles des sages " 
(xxii, i7)"Voici encore les paroles 
des sages " (xxiv, 23). On peut ad- 
mettre que I'auteur les a empruntees, 
peut-etre a la tradition populaire. 
peut-etre a quelque recueil anterieur, 
et se les soit appropriees en les mo- 
difiant, ou en les laissant inta6les. 
Cela est si vrai qu'il ajoute tout de 
suite, dans le meme verset (xxii, 17) : 
" Applique ton coeur a ///a doctrine " ; 
et dans tout le passage, c'est sa doc- 
trine qu'il recommande. 

Agur et Lamuel sont les auteurs 
des fragments qui portent leur nom. 
La place qu'ils occupent a la fin du 
volume, avec leur inscription respec- 
tive, montre bien la pensee des col- 
le6leurs. — Contre I'autorite de la 
tradition on a releve que les anciens 
s'etaient trompes en les attribuant a 
Salomon. Cela est vrai, mais n'infirme 
pas la valeur de la tradition. Les ins- 
criptions de ces fragments avaient 
ete totalement defigurees par les 
Septante, et la Vulgate ayant traduit 
les noms propres, on leur avait donne 
un sens symbolique. Au 16" siecle 
I'etudedu texte hebreu fit reconnaitre 
I'erreur et attribuer les fragments a 
leurs auteurs. 



*t>' 



IV. 

Comme tous les livres Protocano- 
niques de I'Ancien Testament, le livre 
des Proverbes nous est reste dans sa 
langue originale, I'hebreu. Nous en 
possedons egalement plusieurs ver- 
sions anciennes. Un mot sur leur va- 
leur et leur etat relativemcnt aux 
Proverbes. 



LE LIVRE DES PROVERBES. 



293 



De I'hebreu, nous n'avons que la 
recension massoretique, et c'est le cas 
de la plupart des livres de I'Ancien 
Testament. II est done malaise de 
faire la critique du texte; critique 
d'autant plus necessaire qu'il s'agit 
ici de maximes decousues que ne 
relie ni le fil du recit, ni I'ensemble 
de la composition. La divergence 
avec les anciennes versions, bien 
qu'elle n'atteigne ni la doctrine, ni 
les parties essentielles, nous fait re- 
gretter d'anciens manuscrits, negli- 
ges ou detruits par les massoretes, 
et dont les variantes eussent jete 
un jour precieux sur les endroits 
obscurs, et comble sans doute mainte 
lacune. 

La version des Septante, dans les 
Proverbes, suit assez bien I'original, 
surtout pour les deux premieres par- 
ties (chap, i-xxiv), sauf un certain 
nombre de transpositions, omissions 
ou additions de versets. II est pro- 
bable que le manuscrit du tradu6leur 
differait de I'hebreu a6luel, et conte- 
nait plusieurs textes que nous a con- 
serves I'interprete grec. Les derniers 
chapitres s'ecartent davantage de 
I'hebreu pour I'ordre suivi. Cette ver- 
sion, obscure quelquefois, est pour 
nous de la plus haute importance a 
raison des manuscrits anciens qu'elle 
represente. 

La version syriaque {Pesc/iJto),h\QX\ 
que faitc sur I'hebreu, se rapproche 



beaucoup des Septante. L'analogie 
du Syriaque avec la langue de I'ori- 
ginal lui permet d'etre plus fidele 
que le grec qui paraphrase quelque- 
fois le texte; mais cette fidelite meme 
laisse subsister, pour nous du moins, 
I'obscurite de I'hebreu dans les pas- 
sages de sens douteux. Neanmoins 
cette version est d'un grand secours 
et temoigne de I'etat du texte au 
second siecle. 

La version latine de St Jerome, 
celle de notre Vulgate, est egalement 
faite sur I'hebreu. Elle contient pour- 
tant un grand nombre de versets 
propres aux Septante. Soit que St Je- 
rome n'ait pas cru devoir negliger 
cette importante version, soit qu'il 
ait traduit un manuscrit contenant 
des textes qui auraient disparu plus 
tard dans le travail des massoretes, il 
est du devoir de I'interprete dejuger, 
suivant les lois de la critique, de la 
valeur de ces passages au point de 
vue de leur authenticite. 

La version des Proverbcs par 
St Jerome est une des parties les 
moins soignees de sa traduction de 
la Bible. La rapidite de son travail, 
op?is fndm',si\[va.nt I'expression memc 
de I'auteur, pourra nous en expliquer 
parfois les imperfe6lions. 

Citons enfin, pour terminer la se- 
rie des anciennes versions, la para- 
phrase chaldaique qui se rapproche 
de I'hebreu. 



^^=^ 




mH HH MHMH^ ^MMnH^MMM^^ W^. 



ixLiiii I u ixiiimrmniiti 




rTiiiiiriiiiiiiiii i i iiiii riiiiii iii iiiiii riiiiii lii ii ii iii iiirii n iiniiiiiniinm-T-rr m iiiiiT fi iiiiiii 



^WWWWWWWWWWWWWWWWWWWmS. 



M 



PREMIERE PARTIE. 



^ 




Introduction generale. 

Exhortations et avertissements adresses par la 

sagesse aux jeunes gens [Ch. I — IX]. 

SECTION I.— Premiere serie d'exhortations [CH. I — III]. 

CHAP. I, — Prologue. — Epigraphe. — Le sage exhorte son disciple a fuir 
les sentiers du vice ; a la fin, il fait parler la sagesse elle-meme. 

Chap. I. [^ip^]ROVERBES de Salomon, fils de David, 

Roi d' Israel : 
2 Pour connaitre la sagesse et I'instruflion, 
Pour comprendre les discours senses; 

3 Pour acquerir une instruction eclairee, 
La justice, I'equite et la droiture; 

4 Pour donner aux simples le discernement, 
Au jeune homme la connaissance et la reflexion : 

5 Que le sage ecoute, et il gagnera en savoir; 
L'homme intelligent connaitra les conseils prudents, 

6 II comprendra les proverbes et les sens mysterieux, 
Les maximes des sages et leurs enigmes. 

7 La crainte de Jehovah est le commencement de la sagesse; 
Les insenses meprisent la sagesse et I'instrucflion. 

8 Ecoute, mon fils, I'instrutlion de ton pere, 
Et ne rejette pas I'enseignement de ta mere; 

9 Car c'est une couronne de grace pour ta tete, 
Et une parure pour ton cou. 

10 Mon fils, si des pecheurs veulcnt te seduire, 
Ne donne pas ton acquiescement. 

1 1 S'ils disent : " Viens avec nous, dressons des embiiches pour repandre Ic sang, 
Tendons sans raison des pieges a I'innocent, 

12 Engloutissons-les tout vifs, comme fci/i le sejour des morts, 
Tout entiers, comme ceux qui descendent dans la fosse. 

13 Nous trouverons toutes sortes de biens precieux, 
Nous remplirons de butin nos malsons; 



CHAP. I. 

I. Proverbes : ce mot a ici, non le sens 
restreint de locutioti prove7-biale , mais le 
sens plus large de nmxiines^ sojfcnccs (en 



gr. yvcoijia'.) : les diHs de Salomon, comme 
traduisent nos vieillcs Bibles. 

2. La sagesse, hcbr. c/iokeiiia/i, c.-;\-d. la 
connaissance solide, I'intelligence vraie des 
choses; dans le domaine religieux, des 



'MMMMMMMMMMHM'Mn M ^Mm. M 



...«....«....«...«.««««««»«««»»»»»»«»»««»««»»»«»»« 




QUEM HEBR^I MISLE APPELLANT. 



^WWWWWWWWWWWWWWWWWWWW 



— *— CAPUT I. — :l:— 

Parabolarum utilitas : auditus et studium 
sapientite commendatur : Filius admone- 
tur ne peccatorum sequatur blanditias : 
sapientia ad sui amplexum invitat, et 
contemptoribus minatur exitium. 

ARABOL.E Salomo- 
nis, filii David, regis 
Israel. 2. Ad sciendam 
sapientiam, et discipli- 
nam : 3. ad intelligenda 
verba prudentias : et suscipiendam 
eruditionem doctrinas, justitiam, et 
judicium, et aequitatem : 4. ut detur 
parvulis astutia, adolescenti scientia, 
et intellectus. 5. Audiens sapiens, 




no, 



sapientior erit : et intelligens, guber- 
nacula possidebit. 6, Animadvertet 
parabolam,et interpretationem, ver- 
ba sapientum, et asnigmata eorum. 

7. "Timor Domini principium 
sapientias. Sapientiam, atque doctri- [°- ^"[,'j^ ^ 
nam stulti despiciunt. 16'. 

8, Audi, fili mi, disciplinam pa- 
tris tui, et ne dimittas legem matris 
tuas : 9. ut addatur gratia capiti tuo, 
et torques collo tuo. 10. Fili mi, si 
te lactaverint peccatores, ne acquie- 
scas eis. 11. Si dixerint : Veni no- 
biscum, insidiemur sanguini, abs- 
condamus tendiculas contra inson- 
tem frustra : 12. deglutiamus eum 
sicut infernus viventem, et inte- 
grum quasi descendentem in lacum. 



choses de Dieu et princlpalement de sa loi, 
de ce qu'il faut faire ou eviter pour accom- 
plir sa volonte et conserver sa grace. Ce 
mot a souvent pour synonymes bhiaJi, in- 
telligence (Vulg. pr!{de?ifui), et daaih, con- 
naissance (Vulg. scientia). — Linstruclion 
morale, I'education, en gr. Tiatosiav, moyen 
pratique pour arriver ^ la sagesse. — Les 
di scouts se?jscs, litt. dHtitelligetice. 

3. Une insirucliott eclaircc, capable de dis- 
cerner le vrai du faux, le bien du mal. 

4. Potir doiiner : ce verset, comme les 
deux precedents, est coordoiiiir slxx premier; 
les LXX et la Vulg. le siibordo7vicnt aux 
vers. 2-3. — Akx simples : selon la force 
du mot hebr., a ceux qui sont oitvcrfs sans 
defiance a toute influence bonne ou mau- 
vaise. — Le discerneinent, Vulg. la finesse. 
- - La reflexion, Vulg. P intelligence. 

5. Ces sentences ne sont pas seulement 
pour les simples et Xesj'eioies gens. 

6. II comprendra. Delitzsch traduit, poiir 
cojnprendre, et fait de ce verset la suite du 
vers. 4. Zoeckler le subordonne au vers. 5 
et lui donne un sens pregnant : le sage doit 
s'appliquer a le devenir davantage, afin de 
se rendre familier les proverbes (meme sens 
qu'au vers, i), les di scours obscurs, renfer- 



mant un sens cache, et les enigmes (hebr. 
c/iidot/i), dont la solution demande un esprit 
penetrant et subtil, et par la de croitre en- 
core en sagesse. 

7. Ce verset exprime I'idee fondamentale 
du livre; il en est comme I'epigraphe. Comp. 
Job, xxviii, 28; Ps. cxi, 10. La crainte de 
JeJiovali, c'est la soumission humble et res- 
pecftueuse a I'egard de Dieu, createur de 
i'univers, roi et legislateur d'Israel, en d'au- 
tres termes, c'est la pratique de la religion 
et I'observation des commandements, ce 
que nous appellerons aujourd'hui une con- 
duite chretienne. — L^e comnience?nent, le 
point de depart, la racine et la base de la 
sagesse. Pour le sage, il n'y a pas de vraie 
morale et de science complete en dehors de 
Dieu. — Les insenses, en hebr. les cpais : on 
trouve la meme figure chez les Grecs et les 
Romains : T^a./jlc„ crassi^= sensu careiiies. 

9. Une couronne, un collier d'or ou de 
pierres precieuses, etaient la parure des 
rois et des grands {Gen. xli,42; Dan. v, 29). 

11. Ces brigandages ont existe de tout 
temps en Palestine {Jug. xi, 3; Luc, x, 30). 

1 2. Toiit eniicrs, integros : Zockler entend 
ce mot dans le sens moral : (engloutissons) 
les homines in/egres, les justes. 



296 



LIVRE DES PROVERBES. Chap. I, 14—33. 



14 Tu tireras ta part aii sort avec nous, 

II n'y aura qu'une bourse pour nous tons." — 

15 Mon fils, ne va pas avec eux, 
Ddtourne ton pied de leur sentier; 

16 Car leurs pieds courent au mal, 

lis se hatent pour repandre le sang; 

17 Et c'est vainement qu'on jette le filet 
Devant les yeux de tout ce qui a des ailes. 

18 Eux, c'est contre leur propre sang qu'ils dressenl des embuches, 
C'est a leur ame qu'ils tendent des pieges. 

19 Telle est la voie de tout homme avide de rapine; 
La cupidite cause la perte de ceux qu'elle possede. 

20 La sagesse crie dans les rues, 
Elle cleve sa voix sur les places. 

21 Elle preche a I'entree des lieux bruyants ; 

Aux portes, dans la ville, elle fait entendre ses paroles : 

22 " Jusques a quand, simples, aimerez-vous votre simplicite? 
Jusques a quand les railleurs prendront-il plaisir a la raillerie? 
Et les insenses hairont-ils la science.'' 

23 Retournez-vous pour entendre mes reprimandes, 
Et je rdpandrai sur vous mon esprit, 

Je vous ferai connaitre mes paroles 

24 Puisque j'appelle et que vous resistez, 

Puisque j'etends ma main, et que personne n'y prend garde, 

25 Puisque vous abandonnez tous mes conseils 
Et que vous n'aimez pas mes reprimandes, 

26 Moi aussi je rirai quand vous serez dans le malheur, 
Je me moquerai quand viendra sur vous I'epouvante, 

27 Quand I'epouvante vous assaillira comme une tempcte. 
Que le malheur vous enveloppera comme un tourbillon, 
Que la detresse et I'angoisse fondront sur vous. 

28 Alors ils m'appelleront, et je ne r^pondrai pas; 
lis me chercheront, et ils ne me trouveront pas. 

29 Parce qu'ils ont hai la science, 

Et qu'ils n'bnt pas desire la crainte de Jehovah, 

30 Parce qji'Ws n'ont pas accueilli mes conseils, 
Et qu'ils ont dedaigne toutes mes reprimandes, 

31 lis mangeront du fruit de leur voie, 

Et ils se rassasieront de leurs propres conseils. 

32 Car I'egarement des ignorants les tue, 
Et la securite des insenses les perd. 

33 Mais celui qui m'ecoute reposera avec securite, 
II vivra tranquille, sans craindre le malheur." 



-f©^ K^ 



14. U}te bourse, ou une caisse. La pensee 
du second membre semble contredire celle 
du premier; ou bien I'auteur veut dire que 
tous auront droit k une part egale du butin, 
quelle que soit la part que chacun ait prise 
a I'affaire, et alors le second membre don- 
nerait la raison du premier; ou bien il s'agi- 
rait dans le second d'un fonds de reserve 
laisse en commun, independamment de la 
part de butin tir^e au sort et distribuee a 
chaque associd. 



17. Et c'est vainement : deuxicme raison 
pour laquelle le disciple ne doit pas se lais- 
ser gagner par les discours perfides des 
mechants : meme I'oiseau sans raison, sait 
se derober, en s'envolant au loin, au piege 
qu'on a tendu sous ses yeux. Autre explica- 
tion, qui parait etre celle de la Vulgate : on 
a beau tendre un piege sous ses yeux, I'oi- 
seau stupide s'y fait prendre : il ne fait 
attention qu'k I'appat qu'il convoite; de 
meme les mechants, uniquement preoccu- 



LIBER PROVERBIORUM. Cap. I, 13—3: 



297 



13. Omnem pretiosam substantiam 
reperiemus, implebimus domos no- 
stras spoliis. 14. Sortem mitte no- 
biscum, marsupium unum sit om- 
nium nostrum. 15. Fili mi, ne am- 
bules cum eis, prohibe pedem tuum 
59.7- a semitis eorum. 16. *Pedes enim 
illorum ad malum currunt, et fe- 
stinant ut effundant sanguinem, 
17. Frustra autem jacitur rete ante 
oculos pennatorum. 18. Ipsi quo- 
que contra sanguinem suum insi- 
diantur, et moliuntur fraudes con- 
tra animas suas. 19. Sic semitas 
omnis avari, animas possidentium 
rapiunt. 

20. Sapientia foris prasdicat, in 
plateis dat vocem suam : 21. in ca- 
pite turbarum clamitat, in foribus 
portarum urbis profert verba sua, 
dicens : 22. Usquequo parvuli dili- 
gitis infantiam, et stulti ea, quae sibi 
sunt noxia, cupient, et impruden- 
tes odibunt scientiam.^ 23. Conver- 
timini ad correptionem meam : en 
proferam vobis spiritum meum, et 



ostendam vobis verba mea. 24,'" Quia 
vocavi, et renuistis : extendi ma- 
num meam, et non fuit qui aspice- 
ret. 25. Despexistis omne consilium 
meum, et increpationes meas ne- 
glexistis. 26. Ego quoque in interitu 
vestro ridebo, et subsannabo, cum 
vobis id, quod timebatis, advenerit. 
27. Cum irruerit repentina calami- 
tas, et interitus quasi tempestas in- 
gruerit : quando venerit super vos 
tribulatio, et angustia : 28. tunc in- 
vocabunt me, et non exaudiam : 
mane consurgent, et non invenient 
me : 29. eo quod exosam habuerint 
disciplinam,ettimorem Domini non 
susceperint, 30. nee acquieverint 
consilio meo, et detraxerint univer- 
sas correptioni meas. 31. Comedent 
igitur fructus vias suas, suisque con- 
siliis saturabuntur. 32. Aversio par- 
vulorum interficiet eos, et prosperi- 
tas stultorum perdet illos. 33. Qui 
autem me audierit, absque terrore 
requiescet, et abundantia perfrue- 
tur, timore malorum sublato. 



^IS. 65, 12 

et 66, 4, Jer, 
7. 13- 



—^©i i®^. ^O?— 



pes du butin a recueillir, oublient le chati- 
ment divin qui les attend. 

18. Troisieme motif de fuir les conseils 
des mediants. 

20. La sagesse peisonnifiee. — Dans les 
fues, par opposition h. I'interieur des mai- 
sons, non seulement parce qu'elle n'a pas a 
rougir des lemons qu'elle donne, mais encore 
parce qu'elle est Famie des hommes. Comp. 
Matth. X, 27; Luc, xiv, 21. 

21. A Peiiiree des lieux bruyanis, a la 
naissance ou a I'angle des larges rues oii se 
presse la foule. — Aitx porles, du cote de 
la ville; c'est la que les habitants se reunis- 
saient pour les affaires, les jugements, etc. 

22. Simples, denues de sagesse. — Les 
railleiirs de nos jours s'appellent esprits 
forts, libres-penseurs. 

2;?. Retain iiez-votis, revenez des voies 
mauvaises oil vous marchez. — Je repaji- 
drai^ litt. je ferai j'aillir, comme les flots 
d'une source intarissable. Comp./oel, ii, 28; 
Jeaii, xiv, 26. 

24. J\'iends ma main, comme on le fait a 
des egards, pour les ramener. 



26. LVpouvante ; Vulg., ce que 7>mts ;r- 
doitties. 

2<S. lis me cliercJieroni des I'aurore, c.-a-d. 
avec empressement, selon la force du mot 
hebreu. 

29. La science ou la connaissance, les 
lecons de la sagesse. 

Les vers. 29-30 donnent-ils la raison du 
vers. 28 ou bien, comme dans notre traduc- 
tion, sont-ils la protase d'une phrase nou- 
velle dont I'apodose vient au vers. 31? Les 
interpretes sont partages. Delitzsch rapporte 
le vers. 29 a ce qui precede, et le vers. 30 
a ce qui suit. 

31. Sens : ils subiront les suites de leurs 
mauvaises acftions. Comp. Ls. iii, 10; Ps. 
Ixxxviii, 4; cxxiii, 4; Gal. vi, 8. 

32. Des ignorants, litt. des simples, Vulg. 
des enfants. — La fausse securite, le stupide 
repos ou ils se tiennent, par opposition a la 
paix solide, au bonheur assure du sage qui 
craint Dieu (vers. 33). 



298 



LIVRE DES PROVERBES. Chap. II, i 



Chap. II. 




CITAP. II, — La docilitc aux lecons dc la sagessc procure bcaucoup 
de bien et preserve de beaucoup de maux. 

ON fils, si tu re(;ois mes paroles, 

Et si tu gardes avec toi mes preceptes, 
2 Rendant ton oreille attentive a la sagesse, 
Et inclinant ton coeur vers la prudence; 

3 Oui, si tu appelles la sagesse, 
Et si tu eleves ta voix vers I'intelligence, 

4 Si tu la cherches comme I'argent, 
Et si tu la creuses comme pour decouvrir un tresor, 

5 Alors tu comprendras la crainte de Jehovah, 
Et tu trouveras la connaissance de Dieu. 

6 Car Jehovah donne la sagesse, 
De sa bouche sortent la science et la prudence. 

7 II garde le bonheur pour les hommes droits, 
II est un bouclier pour ceux qui marchent dans la perfecflion, 

8 En protegeant les sentiers des justes, 
En veillant sur la voie de ses fideles. 

9 Alors tu comprendras la justice, I'equite, 
La droiture et tous les sentiers du bien. 

lo Lorsque la sagesse viendra dans ton cceur, 
Et que la science fera les delices de ton ame, 
La reflexion viendra sur toi, 
Et la prudence te gardera. 
Pour te ddlivrer de la voie du mal, 
De I'homme qui tient des discours pervers, 

13 De ceux qui abandonnent les droits sentiers, 
Afin de marcher dans des chemins tenebreux, 

14 Qui se rejouissent de faire le mal, 
Et mettent leur plaisir dans les plus viles aiftions, 

15 Qui suivent des sentiers tortueux 
Et s'ecartent dans des voies obliques : — 

16 Pour te delivrer de la femme qui est a un autre, 
De I'etrangere qui use de paroles doucereuses, 

17 Qui abandonne le guide de sa jeunesse 
Et oublie I'alliance de son Dieu; 

18 Car elle penche avec sa maison vers la mort, 
Et sa route conduit aux enfers. 

19 De tous ceux qui vont a elle, nul ne revient, 
Aucun ne retrouve les sentiers de la vie : — - 

20 Ainsi tu marcheras dans la voie des hommes de bien, 
Et tu garderas les sentiers des justes. 

21 Car les hommes droits habiteront la terre 
Et les hommes integres y demeureront; 

22 Alais les mechants seront retranches de la terre, 
Et les infideles en seront arraches. 



II 



12 



— -♦- 



■<^ 



-<;^- 



CHAP. II. 

I. Af Of/ ^/s : Vautcur reprend dire6\ement 
la parole. 

3. Si in eleves ta 7'ozx (Vulgate, si iu 
inclines lofi ccvur) vers V intelligence, pour 
I'appeler; c'est plus que de la recevoir 
(vers. i). 



4. Comme Vnrgent cache dans les en- 
trailles de la terre : allusion au travail des 
mines. Comp. Job, xxviii. 

5. La connaissance de Dieu, fruit et resul- 
tat de la crainte de Jehovah. 

7. II garde, comme on garde un tresor, 
un joyau de prix, le vrai bonheur attache a 
la sagesse. 



LIBER PROVERBIORUM. Cap. II, 1—22. 



299 




— :i:— CAPUT II. — :i:— 

Sapiential acquisitio quanta bona conferat, 
et quanta mala avertat : cum qua Dei 
dona veniunt, et sine qua ubique erratur. 

ILI mi, si susceperis ser- 
mones meos, et mandata 
mea absconderis penes te, 
2. ut audiat sapientiam 
auris tua : inclina cor tuum ad co- 
gnoscendam prudentiam. 3. Si enim 
sapientiam invocaveris, et inclina- 
veris cor tuum prudentias : 4. si 
quassieris eam quasi pecuniam, et 
sicut thesauros effoderis illam : 
5. tunc intelliges timorem Domini, 
et scientiam Dei invenies : 6. quia 
Dominus dat sapientiam : et ex ore 
ejus prudentia. et scientia. 7. Custo- 
diet rectorum salutem, et proteget 
gradientes simpliciter, 8. servans 
semitas justitias, et vias sanctorum 
custodiens. 9. Tunc intelliges justi- 
tiam, et judicium, et asquitatem, et 
omnem semitam bonam. 



10. Si intraverit sapientia cor 
tuum, et scientia animae tuae pla- 
cuerit : 11. consilium custodiet te, 
et prudentia servabit te, ri. ut erua- 
ris a via mala, et ab homine, qui 
perversa loquitur : 13. qui relin- 
quunt iter rectum, et ambulant per 
vias tenebrosas : 14. qui lastantur 
cum malefecerint, et exsultant in 
rebus pessimis : 15. quorum viae 
perversas sunt, et infames gressus 
eorum. 1 6. Ut eruaris a muliere alie- 
na, et ab extranea, quas mollit ser- 
mones suos, 17. et relinquit ducem 
pubertatis suae, 18. et pacti Dei sui 
oblita est : inclinata est enim ad 
mortem domus ejus, et ad inferos 
semitas ipsius. 19. Omnes, qui in- 
grediuntur ad eam, non reverten- 
tur, nee apprehendent semitas vitae. 
20. Ut ambules in via bona : et 
calles justorum custodias. 21. Qui 
enim recti sunt, habitabunt in terra, 
et simplices permanebunt in ea. 
22. Tmpii vero de terra perden- 
tur : et qui inique agunt, auferen- 
tur ex ea. 



Job. If 



17- 



10. Lorsque (Vulg. si). Ici commence un 
nouveau developpement, analogue a celui 
des vers. 1-9, mais d'un caracftere plus pra- 
tique. Delitzsch et d'autres regardent les 
vers. 10 sv. comme la continuation de ce 
qui precede, et traduisent le ki hebreu par 
car., parce que. 

13. Chanin tenehrux : " celui qui fait le 
mal, dit S. Jean, hait la lumiere. " iii, 20. 
Com p. Ep Ill's. V, II. 

14. Se rejouir du mal est le plus haut de- 
gre de la perversite. 

16. Poitr te delivrer continue le vers. 12. 
— De la femine qui est a un autre, litt. de la 
femme e'trangcre, qui appartient k une autre 
famille, c.-a-d. de la femme adultere. — 
De P etraiigcre au pays, dit Delitzsch, de la 
femme non Israelite : c'est le nom donne 
aux femmes etrangeres qu'epousa Salomon 
I Rois., xi, I, 8. A j'exemple de ce roi, des 
Israelites, a cette epoque, prenaient pour 
epouses ou pour concubines des femmes 
nees chez les nations idolatres; elles rem- 



plagaient, en quelque sorte, les prostituees, 
severement interdites par la loi {Dent, xxiii, 
18 sv.). D'autres interpretes entendent ega- 
lement les deux expressions de la femme 
adultere israelite, et le contexte parait favo- 
rable k ce sens. 

17. Z'a;/// (Vulg. le guide) de sa jeu7iesse, 
son premier epoux. — Lalliance de son 
Dieu. Cette expression suppose un carac- 
tere religieux "dans le mariage des Israe- 
lites; les epoux se juraient sans doute de- 
vant Dieu une fidelite mutuelle. Comp, 
Mal. ii, 14. 

21. Hahiteront la terrede Chanaan : cette 
habitation pacifique de la terre promise k 
Israel etait la plus haute benedi6lion aussi 
bien pour la nation entiere que pour les in- 
dividus. Exod. xx, 12; Lev. xxv, 18; Ps. 
xxxvii, passim. Comp. Deut. xxviii, 63; Ps. 
Iii, 7. — Cette terre est la figure de la terre 
des vivants, la patrie celeste. 



300 



LIVRE DES PROVERBES. Chap. Ill, x — 19. 



Chap. III. 




7 
8 



CHAr. HI. — Biens reserves aux serviteurs do Dieu ; secours que Dieu 
lour menage ; exhortation a ramour du prochain et a la justice. 

|0N fils, n'oublie pas mes enseignements, 
Et que ton cceur garde mes preceptes. 
2 lis te procureront de longs jours, des annees de vie, 
La paix et le honJieiir. 

3 C2ue la mise'ricorde et la verite ne t'abandonnent pas; 
Attache-les k ton con, grave-les sur les tables de ton cocur. 

4 Ainsi tu trouveras faveur et bonne renommee 
Aux yeux de Dieu et des hommes. 

5 Confie-toi de tout ton coeur en Jehovah, 
Et ne t'appuie pas sur ta propre intelligence. 

6 Pense a lui dans toutes tes voies, 
Et il aplanira tes sentiers. 
Ne sois pas sage a tes propres yeux; 
Grains Jehovah et detourne-toi du mal. 
Ce sera la sante pour ton corps, 
Et un rafraichissement pour tes os. 

9 Fais honneur a Dieu de tes biens, 
Des premices de tout ton revenu. 

10 Alors tes greniers seront abondamment remplis, 
Et tes cuves deborderont de vin nouveau. 

11 Mon fils, ne meprise pas la correction de Jehovah, 
Et n'aie pas d'aversion pour ses chatiments. 

12 Car Jehovah chatie celui qu'il aime, 
Comme un pere chdtie Tenfant qu'il ch^rit. 

13 Heureux I'homme qui a Irouve la sagesse, 
Et rhomme qui a ac(|uis la prudence ! 

14 Son acquisition vaut mieux que celle de I'argent, 
Sa possession est preferable cjue celle de Tor pur. 

15 Elle est plus precieuse que les perles, 
Tous tes joyaux ne I'egalent pas. 

16 Dans sa droite est una longue vie, 
Dans sa gauche, la richesse et la gloire. 
Ses voies sont des voies agreables, 
Tous ses sentiers, des sentiers de paix. 
Elle est un arbre de vie pour ceux qui la posscdent 
Et celui qui s'y attache est heureux. 



I 



'7 
18 



19 Cast par la sagesse que Jdhovah a fondc la terrc, 
Par I'intelligence qu'il a affermi les cieux. 



CHAP. III. 

2. Dc longs jours, etc. Conip. Exod. 
XX, 12; I Rois, iii, 14. Ce sont les promessas 
de I'Anc. Testament; le Nouveau y ajoute 
relies de la vie future : " La picte, dit 
.S. I'aul (I Tim. iv, 8), est utile a tout, ayant 
les promesses de la vie prcsente at de la via 
;i venir. 

3. La miscricordc, ou la cJuiriti\ et la ve- 
rity : deux mots souvent reunis dans les 
Proverhes pour exprimer les sentiments qui 
doivant animer I'homme envers son pro- 
chain. — Attaclie-les a ton con; sens : 
qu'elles te soient toujours presentes; Moise 
fait una recommandation analogue au sujet 



de la loi Exod. xiii. 16; Dent. 6, 8. D'au- 
tres : qu'allas soient ta phis belle parure : 
comp. vi, 21. — Tables de ton caur : allu- 
sion aux tables da la loi Exod. xxiv, 12. 
Comp. II Cor. iii 3. 

4. L-\fa7'eur ou \a. grace se rapporte sur- 
lout a Dieu; la bonne renommee ou la honne 
opinion se rapporte surtout aux hommes. 

6. // aplanira tes sentiers, il les rendra 
droits et unis : il conduira a bonne fin toutes 
tas entraprises. 

8. Ce sera, la crainta de Diau sera, ate. — 
l^our ton corps : ainsi ont lu les LXX et la 
traduflaur syriaqua; Fhel^reu aciluel porte, 
pour tofi ombilic : cette partia centrale du 
corps repr^sante rensambla des organas. — 



LIBER PROVERBIORUM. Cap. Ill, i— 19. 



301 



— *— CAPUT III. — :>— 

Sapientia vitam prolongat : misericordia et 
Veritas non deserendK : fiducia in Deum : 
timor Dei : honorandus Deus : coneftio 
Dei cum ketitia ferenda : sapientias laus : 
sapientiam sequentibus omnia prospera : 
amico statim dandum, nee ei male facien- 
dum : non contendendum : iniqui non 
imitandi : impiorum perditio, et piorum 
benedidlio. 

ILI mi, ne obliviscaris le- 
gis meas, et prascepta mea 
cortuumcustodiat.2.Lon- 
gitudinem enim dierum, 
et annos vitas, et pacem apponent 
tibi. 3. Misericordia, et Veritas te 
non deserant, circumda eas gutturi 
tuo, et describe in tabulis cordis tui : 
4. et invenies gratiam, et discipli- 
nam bonam coram Deo et homini- 
bus, 5. Habe fiduciam in Domino 
ex toto corde tuo, et ne innitaris 
prudentias tuas. 6. In omnibus viis 
tuis cogita ilium, et ipse diriget 
gressus tuos. 7. "Ne sis sapiens 
apud temetipsum : time Deum, et 
recede a malo : 8. sanitas quippe 




erit umbilico tuo, et irrigatio os- 
sium tuorum. 9. *Honora Domi- 
num de tua substantia, et de pri- 
mitiis omnium frugum tuarum da 
ei : 10. et implebuntur horrea tua 
saturitate, et vino torcularia tua 
redundabunt. 

1 1. ' Disciplinam Domini, iili mi, 
ne abjicias : nee deficias cum ab eo 
corriperis : 12. quern enim diligit 
Dominus, corripit : et quasi pater 
in filio complacet sibi. 

13. Beatus homo, qui invenit sa- 
pientiam, et qui affluit prudentia : 
14. melior est acquisitio ejus nego- 
tiatione argenti, et auri primi et pu- 
rissimi fructus ejus : 15. pretiosior 
est cunctis opibus : et omnia, quas 
desiderantur, huic non valent com- 
parari. 16. Longitude dierum in 
dextera ejus, et in sinistra illius di- 
v'lUse, et gloria. 17. Viae ejus vias 
pulchras, et omnes semitse illius pa- 
cificas, 18. Lignum vitas est his, qui 
apprehenderint eam : et qui tenue- 
rit eam, beatus. 

19. Dominus sapientia fundavit 
terram, stabilivit coslos prudentia. 



'■'Tob. 4, 7. 
Luc. 14, 13, 



^Hebr. 12. 
5- Apoc. 3, 
19. 



l/fi rafrcnchisscincnt, lilt, un arrosement : 
comp. Ps. cii, 4. 

9. /^ais /lonneur d Dieu de tes bie/is, 
en lui en consacrant une partie, la dime. 
Cette recommandation vient ici, non pour 
rappeler un precepte de la loi mosaique, 
que I'auteur des Proverbes laisse absolu- 
ment de cote, mais pour appuyer une obli- 
gation naturelle, qu'on trouve observee 
chez la plupart des nations paiennes de 
I'antiquite. 

10. Voy. II Par. xxxi, 10. Comp. Ltic, 

'^ii, 33- 

11. La corretlion^ litt. Viiistruflioii ou 
P education^ mais I'instruflion par la correc- 
tion et I'epreuve. C'est toujours en vue de 
quelque bien que Dieu permet que nous 
soyons dprouves : pour nous detacher des 
choses d'ici-bas, pour nous retirer du mal, 
pour affermir et developper en nous la foi 
et I'amour, etc. 

12. Coninie un pcre, etc. D'autres avec la 
Vulg., ct il met en liii son affedion com/ne 
un pcrc dans son enfant. 

13. Qui a acquis, litt. puise (Vulg., qui a 
en abondance), dans le tresor de Dieu, sans 
exclure celui de I'experience personnelle. 

14. So/i acquisition... sa possession : 



d'autres : ie gain qtCelle procure... le profit 
qu^on en tire. 

15. Les perles, peut-etre les coraux rou- 
ges {^Lament, iv, 7). — Tes joyaux, litt. tes 
objets de prixj Vulg., tout ce qu^ofi pent 
desirer. 

16. La sagesse repand ses largesses des 
deux mains; de la droite, qui est la plus 
noble, elle dispense le bien le plus precieux, 
savoir longueur de vie, et cette longueur, 
dit S. Augustin, c'est I'eternite; de la gau- 
che, elle donne ce que Notre-Seigneur ap- 
pelle le surcroit {J\Iatth. vi, 33). Comp. 
I Rois, iii, 11- 14. 

18. Un arbre de vie. 
I'auteur des Pi'overbes, qui I'emprunte a 
I'histoire primitive de I'homme {Gen. ii, 9; 
iii, 22). 

19 sv. Ces deux versets sont peut-etre 
amenes par le souvenir de I'arbre de vie; 
d'ailleurs ils se lient bien avec I'ensemble ; 
jusqu'ici la sagesse a et^ montree dans ses 
relations avec I'homme; mais elle est aussi 
en relation avec Dieu : c'est par elle que 
Jehovah, c.-a-d. que Dieu a concu et realist 
le plan de cet univers. Ici la sagesse n'est 
plus seulement un attribut divin, elle nous 
apparait comme une puissance vivante. 



image familiere a 



302 LIVRE DES PROVERBES. Chap. Ill, 20—35; IV, i— 10. 

20 C'est par sa science que les abimes se sont ouverts, 
Et que les nuages distillent la rosee. 

21 Mon fils, que ces enseignements ne s'eloignent pas de tes yeux. 
Garde la sagesse et la reflexion; 

22 Elles seront la vie de ton ame 
Et I'ornement de ton cou. 

23 Alors tu marcheras en security dans ton chemin, 
Et ton pied ne heurtera pas. 

24 Si tu te couches, tu seras sans crainte; 

Et quand tu seras couche, ton sommeil sera doux. 

25 Tu n'as a redouter ni une terreur subite, 
Ni une attaque de la part des mediants. 

25 Car Jehovah sera ton assurance, 

Et il preservera ton pied de tout picge. 

27 Ne refuse pas un bienfait a ceux a qui il est du, 
()uand il est en ton pouvoir de Taccorder. 

28 Ne dis pas a ton prochain : " Va et reviens, 

Demain je donnerai," quand tu peux donner sur I'heure. 

29 Ne medite pas le nial contre ton prochain, 
Lorsqu'il reste tranquille prcs de toi. 

30 Ne conteste pas sans motif avec quelqu'un, 
Lorsqu'il ne t'a point fait de mal. 

31 Ne porte pas envie a Thomme de violence, 
Et ne choisis aucune de ses voies : 

32 Car Jehovah a en horreur les hommes pervers, 
Mais aux coeurs droits il communique ses secrets. 

33 La maledi(5lion de Jehovah est dans la maison du mechant, 
Mais il bdnit le toit des justes. 

34 II se moque des mocjueurs, 

Et il donne la grace aux humbles. 

35 La gloire sera le partage des sages, 

Mais les insenses ont pour leur part I'ignominie. 



SECTION IL— Seconde serie d'exhortations [CH. IV — VII] 



Chap. IV. 




CHAP. I\^ — Enseignements que le sage recut de son pere 

pendant sa jeunesse. 

COUTEZ, mes fils, TinStrudlion d'un pere, 

Et soyez attentifs, pour apprendre I'intelligence; 
2 Car je vous donne une bonne docflrine : 
N'abandonnez pas mon enseignement. 

3 Moi aussi j'ai tit6 un fils pour mon pere, 
Un fils tendre et unique auprcs de ma mere. 

4 II m'instruisait et il me disait : 
Que ton coeur retienne mes paroles. 
Observe mes preceptcs, et tu vivras. 

5 Acquiers la sagesse, acquiers I'intelligence; 
N'oublie pas les paroles de ma bouche, et ne t'en detourne pas. 

6 Ne I'abandonne pas, et elle te gardera; 
Aime-la, et elle te conservera. 

7 Voici le commencement de la sagesse : acquiers la sagesse, 
Au prix de tout ce que tu possedes, acquiers I'intelligence. 

8 Tiens-la en haute estime, et elle t'exallera; 
Elle fera ta gloire, si tu I'embrasses. 

g Elle mettra sur ta tcte une couronnc de grace, 
Elle t'ornera d'un magnifique diademe. 

10 Ecoute, mon fils, et re(^ois mes paroles, 
Et les annees de ta vie se multiplieront. 



LIBER PROVERBIORUM. Cap. Ill, 20—35; IV, i— 11. 



303 



20. Sapientia illius eruperunt abyssi, 
et nubes rore concrescunt. 21. Fill 
mi, ne effluant haec ab oculis tuis : 
Custodi legem atque consilium : 
22. et erit vita animas tuae, et gratia 
faucibus tuis. 23. Tunc ambulabis 
fiducialiter in via tua, et pes tuus 
non impinget : 24. si dormieris, non 
timebis : quiesces, et suavis erit 
somnus tuus. 25. Ne paveas repen- 
tino terrore, et irruentes tibi poten- 
tias impiorum. 26. Dominus enim 
erit in latere tuo, et custodiet pe- 
dem tuum ne capiaris. 

27. Noli prohibere benefacere 
eum, qui potest : si vales, et ipse 
benefac : 28. ne dicas amico tuo : 
Vade, et revertere : eras dabo tibi : 
cum statim possis dare. 29. Ne mo- 
liaris amico tuo malum, cum ille in 
te habeat fiduciam. 30. Ne conten- 
das ad versus hominem frustra, cum 
36,1. ipse tibi nihil mali fecerit. 3i.'^Ne 
aemuleris hominem injustum, nee 
imiteris vias ejus : 32. quia abomi- 
natio Domini est omnis illusor, et 
cum simplicibus sermocinatio ejus. 
33. Egestas a Domino in domo im- 
pii : habitacula autem justorum be- 
nedicentur. 34. Ipse deludet illuso- 
res, et mansuetis dabit gratiam. 
35. Gloriam sapientes possidebunt : 
stultorum exaltatio, ignominia. 



— :;:— CAPUT IV. — :!:— 

Sapiens suo exemplo hortatur qujerere sa- 
pientiam, cujus explicat utilitates ; vise 
impiorum declinandae, et justorum am- 
plecflends : de custodia cordis, oris, et 
gressuum. 




UDITE iilii disciplinam 
patris, et attendite ut scia- 
tis prudentiam. 2. Donum 
bonum tribuam vobis, le- 
gem meam ne derelinquatis. 3. Nam 
et ego filius fui patris mei, tenellus, 
et unigenitus coram matre mea : 
4. et docebat me, atque dicebat : 
Suscipiat verba mea cor tuum, cu- 
stodi pra^cepta mea, et vives. 5. Pos- 
side sapientiam, posside pruden- 
tiam : ne obliviscaris, neque decli- 
nes a verbis oris mei. 6. Ne dimittas 
eam, et custodiet te : dilige earn, et 
conservabit te. 7. Principium sa- 
pientias, posside sapientiam, et in 
omni possessione tua acquire pru- 
dentiam : 8. arripe illam, et exalta- 
bit te : glorificaberis ab ea, cum eam 
fueris amplexatus. 9. Dabit capiti 
tuo augmenta gratiarum, et corona 
inclyta proteget te. 

10. Audi fill mi, et suscipe verba 
mea, ut multiplicentur tibi anni 
vitas. 1 1 . Viam sapiential monstrabo 



20. Les abhnes, le reservoir des eaux sou- 
terraines, se sont ouveris^ litt. separe's, pour 
former les mers particulieres, les fleuves et 
les rivieres qui arrosent le sol. Selon d'au- 
tres interpretes, il s'agirait ici de la separa- 
tion des eaux qui s'accomplit le 2*= jour 
{Gen. i, 6, 7), et qui ont pour resultat d'en 
transporter une partie, sous la forme de 
nuages et de vapeurs, au-dessus du firma- 
ment. — La rosce et la pluie. 

21. Ces ettseignemenis, qui precedent; ou 
bien : les deux choses exprimees dans le 
second membre du verset. 

27. A ceux a qui il est dfe, litt. a leurs 
inaiircs : hebra'isme : au pauvre. 

33. La inaledidion de Jehovah; Vulg., 
disette de la part du Seigneur, envoyee 
par lui. 

35. Mais les insensc's, etc. D'autres : mais 
Ic deshoiincur enlcvc les inseiises, les mene 
a la ruine. 



CHAP. IV. 

I. Dhin pcre : c'est le sage vis-a-vis de 
ses disciples. 

3. Moi aussi : cette situation de Jils qui 
est la votre vis-k-vis de moi, elle a ete aussi 
la mienne devant mon pere et ma mere. 

7. Le commencement de la sagesse, dit 
Corn, de Lapierre, " ne consiste pas en 
d'arides speculations sur la vertu, mais dans 
une volonte sincere et un serieux effort pour 
I'acquerir." On peut appliquer ici ce que 
S. Francois de Sales disait de I'amour de 
Dieu : le moyen le plus aise, le plus court, 
pour aimer Dieu de tout son coeur, c'est de 
I'aimer de tout son coeur. Comme on ap- 
prend a parler en parlant, aussi apprend-on 
a aimer Dieu et le prochain en I'aimant. 

10. Mon Jils : est-ce le pere du sage qui 
continue de parler a son fils, ou bien est-ce 
le sage lui-meme qui reprend la parole en 
son propre nom.'' Les anciens en general 



304 



LIVRE DES PROVERBES. Chap. IV, 11—27; V, r— 7. 



11 je te montre la voie de la sagesse, 

Je te conduis dans les sentiers de la droiture. 

12 Si tu marches, tes pas ne seront point a I'etroit, 
Et si tu cours, tu ne trebucheras pas. 

13 Retiens I'instruclilion, ne Tabandonne pas, 
Garde-la, car elle est ta vie. 

14 N'entre pas dans le sentier des mechants, 

Et ne marche pas dans la voie des hommes mauvais. 

15 Evite-la, n'y passe point, 
Detourne-toi et passe. 

16 Car ils ne dorment pas, s'ils ne font le mal; 

lis ne trouvent pas le sommeil, s'ils ne font tomber personne. 

17 Car ils mangent le pain du crime, 
Ils boiront le vin de la violence. 

18 Le sentier des justes est comme la brillante lumiere du matin, 
Dont I'eclat va croissant jusqu'au milieu du jour. 

19 La voie des mechants est comme les tencbres; 
lis n'aperc^oivent pas ce qui les fera tomber. 

20 Mon fils, sois attentif a mes paroles, 
Prete I'oreille a mes discours, 

21 Ou'ils ne s'eloignent pas de tes yeux, 
Garde-les au milieu de ton coeur. 

22 Car ils sont vie pour ceux qui les trouvent, 
Sant^ pour tout leur corps. 

23 Garde ton cceur avant toute chose, 

Car de lui jaillissent les sources de la vie. 

24 Eloigne de ta bouche les paroles tortueuses, 
De tes levres la faussete. 

25 ()ue tes yeux regardent en face, 

Et que tes paupieres se dirigent devant toi. 

26 Fais a tes pieds un chemin uni 

Et que toutes tes voies soient droites. 

27 N'incline ni a droite ni a gauche, 
Et detourne ton pied du mal. 



Chap. V. 




CHAP. V. — Ou'il faut s'abstcnir des amours impurcs et s'attacher 

a son epousc. 

?g|ON fils, sois attentif a ma sagesse, 
1 1 Et prete I'oreille a ma prudence, 

2 Afin que tu conserves la retlexion, 
Et que tes levres gardent la science. 

3 Car les levres de t'etrangcre distillent Ic miel, 
Et sa Ijouche est plus douce que I'huilc. 

4 Mais ^. la fin elle est amere comme I'absinthe, 
Aiguc comme un glaive a deux tranchants. 

5 Ses pieds descendent vers la mort, 
Ses pas vont droit au sejour des ombres. 

6 Loin de prendre le chemin de la vie, 
Elle porte ga et h\ ses pas incertains, 
Elle ne sait ou die est. 

7 Et maintenant, mes lils, ccoutez-moi, 
Et ne vous ecartez pas des paroles de ma bouche. 



adoptenl le dernier sentiment; la plupart 
des modernes pensent que c'est encore le 
pore qui parle, et cela jusqu'au vers. 20, et 
mcme jusqu'a v, 6 (Delitzsch). 

12. Rude et penible au premier abord, le 
chemin de la sagesse est en realite moins 
penible que celui du vice {Sap. v, 7); on y 



marche a I'aise, on y court meme sans avoir 
a craindre de trebucher. 

14. N^ntre pas... ne marche pas. Vulg., 
ne /nets pas ton plaisir... ni ta complai- 
sance. 

16. Ils ne dorment pas : ce n'est pas le 
remords qui trouble leur sommeil, c'est le 



LIBER PROVERBIORUM. Cap. Ill, 12—27; V, 1—7. 



305 



tibi, ducam te per semitas asquitatis : 
12. quas cum ingressus fueris, non 
arctabuntur gressus tui, et currens 
non habebis offendiculum. 1 3. Tene 
disciplinam, ne dimittas earn : custo- 
di illam, quia ipsa est vita tua. 1 4. Ne 
delecteris in semitis impiorum, nee 
tibi placeat malorum via. 15. Fuge 
ab ea, nee transeas per illam : de- 
clina, et desere earn. 16. Non enim 
dormiunt nisi malefecerint : et ra- 
pitur somnus ab eis nisi supplanta- 
verint. 17. Comedunt panem im- 
pietatis, et vinum iniquitatis bibunt. 
18. Justorum autem semita, quasi 
lux splendens, procedit et crescit 
usque ad perfectam diem. 19. Via 
impiorum tenebrosa : nesciunt ubi 
corruant. 

20. Fili mi, ausculta sermones 
meos, et ad eloquia mea inclina au- 
rem tuam. 2 i. Ne recedant ab ocu- 
lis tuis, custodi ea in medio cordis 
tui : 22. vita enim sunt invenienti- 
bus ea, et universas carni sanitas. 
23. Omni custodia serva cor tuum, 
quia ex ipso vita procedit. 24. Re- 
move a te OS pravum, et detrahen- 
tia labia sint procul a te. 25. Oculi 
tui recta videant, et palpebral tuas 
prascedant gressus tuos. 26. Dirige 
semitam pedibus tuis, etomnesvias 



tuas stabilientur. 27. Ne declines ad 
dexteram,neque ad sinistram : averte 
pedem tuum a malo : vias enim, 
quas a dextris sunt, novit Dominus : 
perversa^ vero sunt quas a sinistris 
sunt. Ipse autem rectos faciet cur- 
sus tuos, itinera autem tua in pace 
producet. 

— :i:— CAPUT V. — *— 

Vitare jubet meretricem : et ne labores et 
anni perdantur : propria uxor diligatur, et 
fugiatur aliena. 

^ILI mi, attende ad sapien- 
tiam meam, et prudentias 
meas inclina auream tuam, 
2, ut custodias cogitatio- 
nes, et disciplinam labia tua con- 
servent. Ne attendas fallacias mu- 
lieris : 3. favus enim distillans 
labia meretricis, et nitidius oleo 
guttur ejus : 4. novissima autem 
illius amara quasi absynthium, et 
acuta quasi gladius biceps. 5. Pe- 
des ejus descendunt in mortem, 
et ad inferos gressus illius pene- 
trant. 6. Per semitam vitas non 
ambulant, vagi sunt gressus ejus, 
et investigabiles. 

7. Nunc ergo fili mi audi me, et 
ne recedas a verbis oris mei. 




regret de n'avoir pii faire le mal, tant ils 
ont I'habitude du crime. 

17. Sens, ou bien : ils mangent le pain 
acquis par ieurs crimes (comp. Amos, ii, S); 
ou bien : ils se nourrissent du crime comme 
on mange du pain {Job, xv, 16; xxxiv, 7); 
la seconde explication donne une pensee 
plus dnergique, faisant gradation avec celle 
du vers. 16. 

Les deux versets suivants resument ce qui 
precede : les deux voies proposees au choix 
du jeune homme different entre elles comme 
la lumiere et les tenebres. 

18. Le scntier des justes, etc. : marchant a 
cette lumiere, le juste n'a pas a craindre de 
tomber; elle est pour lui tout a la fois secu- 
rite et felicite. 

22. Old les irouvd/it, qui parviennent a 
se les procurer. 

23. Les sources (litt. les sorties) de la vie : 
dans la psychologic d