(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Le Règne végétal; divisé en: Traité de botanique, Flore médicale, usuelle et industrielle, Horticulture théorique et pratique, Plantes agricoles et forestières, Histoire biographique et bibliographique de la botanique"

J 



/ 



/ 



LK 



t r 



REGNE VEGETAL 



ATLAS ICONOGRAPHIQUE 



L 1- 



R K r. N E V E G E T A L 



I) I \ 1 S !■; t: N 

ii;\iri: dk botanique, flore médicale, usuelle et indistkielle 

• liORTICULTlHE THÉORIQUE ET PRATIQUE 
l'l,\NTKS AGRICOLES ET FOIîESTlÈUES 
IllSToinE lîKKiKAnilQlE ET BIBLIOCHAPIllOUE DE LA BOTANIOUE 



O. REVEIL 

Docteur eu médecine, 

Pharmacien en chef des hôpitaux , 

Professeur agrégé à la Faculté de médecine de Paris 

et à l'bicole supérieure de pharmacie, 

Membre de plusieurs Sociétés savantes, etc. 

A. DUPUIS 

Professeur d'histoire naturelle, 

Ancien Professeur de botanique et de sylviculture 

à l'Institut agronomique de Orignon, 

Membre de plusieurs Académies 

et Sociétés savantes, etc. 



FR. GERARD 

lîotaniste- micrographo, 

Memiire de plusieurs Sociétés savanie> , 

l'un des principaux collaborateurs 

du Dictionnaire univci'sel d'histoire nnlurellr 

F. HÉRINCQ 

Botaniste 

Attaché au Muséum d'instoiru uatun-lh- . 

Rédacteur en chef 

de t' Horticulteur français. 

Membre de plusieurs Sociétés savantes, ftc. 



AVEC LE coNCouus {pouT ta Florc médicale) 

DE M. LE DOCTEUR BAILLON 
Professeur de Sciences naturelles médicales à la Faculté de Médecine de Parii^ 

ET D*APnÈS LES PLL*S KMINENTS ROTAMSTES FRANÇAIS ET ÉTRANGERS 

foruiaul dix-sept beaa\ volumes 

dont neuf volumes ^rand in-&s« jésus de textes 

ï\ mil ATLAS PETIT IN-QIAKTO UB CLAHiCllliS GRAVEES SUR ACIER ET FINEMENT COLORIÉES 



ATLAS ICONOGRAPHIQUE 



PARIS 



LIBRARY 

NEW Y0!;< 
BOT ' 



I.. GUERI. \ ET C". EDITEURS 

DÉPÔT ET VENTE 

A LA LIBRAIRIE THÉODORE MORGAND 

RUE BONAPARTE, 



187-2 

Résen'e de tous droits. 



TRAITE 



r r 



BOTANIQUE GENERALE 



ATLAS ICONOGRAPHIQUE DU TOME DEUXIÈME 



Paris. — Imprimerie de P-A. BOURDIER et C», run des Poileviiif, 6. 



TRAITÉ 



DE 



BOTANIQUE 

GÉNÉRALE 



F. HÉRINGQ 

botaniste attache au Mii<.<'utii dhistuire uaturt:lle 

rédacteur en chef de l'IIurticutteur français, 

mcmlue de plusieurs Sociétés 



FR. GÉRARD 

butauiste - iiiicruL'iaplir. 

niciubrc de plusieurs Sociétés savautes, lun des 

collaborateurs d» Uicliounaii'e 



savantes, etc. d'histoire naturelle 

O. REVEIL 

Docteur eu médecine, phaniiacieu eu chef des hôpitaux , professeur agrégé à U Faculté de médecine 

et à racole supérieure de pharmacie de Paris, 

membre de plusieurs Sociétés savautes, etc., etc. 

( Pour la Chimie végclale) 

OUVRAGE RÉSUMANT 

I KS PLUS SAVANTES UECHEUCnES ET LES MEILLEURS TRAVAUX SUR LA MATILKE 

KAITS EN FnJl^CE, ES ILLElUGNb. EN A.NGLETEBBE , EX ITALIE, ETC., ETC. 



ATLAS ICONOGRAPHIQUE DU TOME DEUXIÈME 



LIBRARY 
NEW YORK 
BOTANICAL 

QARDEN 

PARIS 

LIBRAIRIE DES SCIENCES NATURELLES 

ET DES ARTS TT.T.rSTRÉS 

Théodore MORGAND, libraire-éditeur 

HUE BONAPARTE , 5 

RéserTC de tous droits. 



BOTAN. GÉN. T. 2. l'i- 1. 



DU PERFlîlCTlONNEMEiNT SUCCESSIF 
DE LA FLEUH. 



.j^W Y'ORK 



). — FLEUR MALE (grossie 5 fois) d'un CAREX {Cypéracée), composite 
d'une écaille et de trois étamines. 

2. — ÉPILLET UNIFLORE (grossi G fois) D'UN AGROSTIS [Graminée), 

composé de 2 glumes^2 glumelles, 3 élamines, 1 ovaire surmonté 
de 2 styles. 

3. — FLEUR (grossie o fois] DU LUZULA CAMPESTRIS (Joncée), composée 

d'un périantlie simple à 6 folioles écaillouscs, de 6 étamines, d'un 
ovaire surmonté d'un style divisé en 3 stigmates filiformes. 

4. — FLEUR DU MUGUET [Smilarce), composée d'un périanthe coloré 

monopiiylle, à 6 lobes, 6 élamines, un ovaire surmonté d'un style. 
0. — FLEUR (grandeur naturelle) DU PERCE-NEIGE {Amnri/lUilée), com- 
posée d'un périanthe double coloré; l'exli'riour à 3 folioles entières; 
l'intérieur à 3 folioles échancrées en cœur et de moitié moins longues 
que les folioles extérieures. 

6. — FLEUR (grandeur naturelle) D'UNE JACINTHE {Uliacce), composée 

d'un périanthe coloré campanule à G lobes, G étamines, 1 ovaire. 

7. — FLEUR (grandeur naturelle) D'UN B1LLBERGL\ {UrompHarcc), com- 

posée d'un périanthe double coloré, l'extéiieur ou calice très-petit 
à 3 sépales; l'intérieur ou corolle à 3 pétales beaucoup plus longs que 
les sépales, 6 étamines,! ovaire surmonté d'un style et de3 stigmates. 

8. — FLEUR MALE (grossie 5 fois) D'UN PIN {Conifère), composée d'une 

anthère à 4 loges, et dont le connectif est développé supérieure- 
ment en une sorte d'écaille. 

9. - DEUX FLEURS MALES (grossies b fois) D'UN SAULE (Salicinée), 

composées chacune d'une écaille et de 2 étamines 
10. — FLEUR FEMELLE (grossie o fois) DL'N SAULE, composée d'une 

écaille et d'un ovaire surmonté de 2 styles 
n . - FLEUR MALE (grossie 5 fois) DE LA MERCURIALE (Euphorbiacée), 

composée d'un calice à 3 sépales et de plusieurs étamines. 

12. — FLEUR (grandeur naturelle) DU NICOTL\NA RUSTICA [Solanée], 

composée d'un calice monosépale à b dents, d'une corolle monopé- 
tale à tube cylindrique. 

13. — FLEUR (grossie b fois) DE L'ERIC A CINEREA (Éricinée), composée ^ 

d'un calice à 4 sépales étroits et accompagné de 2 bractées, d'une 
corolle monopétale à tube rende. 

14. - FLEUR (grandeur naturelle) DU LISERON DES HAIES (Convohu- 

lacée], composée d'un calice à 5 sépales, d'une corolle monopélale ?Q 

infundibuliforme ou en entonnoir à bord entier. ^ 

15. - FLEUR (grandeur naturelle) D'UNE POTENTILLE (Rosacée), corapo- ^ 

sée d'un calice à b sépales, d'une corolle à S pétales distincts '~^ 

d'étamines et de pistils nombreux. 

(Voir vol it. pages .'i el suivantes.) 



i 



Il UT. i;r.\. T. 11 



l'i.. I 



', yn^^/,>rJt.^/f/-/''rr/f/ff\ J 














(j 



I ^ 







'4 



_ 2l^y. Ar-f/t-Y-A/'^/f/'^ ///^ // /.)r/(j^-r/^>-e./- ai^ A/ /^^^ /'' 



^9^ 



/ ùyrttfu/ *éf/ 



tmp C'tmàf groi r fie fn Jfvttaynr S* fie-Mim.3^ 



/.vAsi,,, .r.„/f 



BOTAN. GEN. T 2. PL. 2. 

DIAGRAMMES DE DIFFÉUENTES FLEURS. 



Le diagramme est la coupe transversale d'une fleur avant son épanouisse- 
ment; il montre la position relative des cliffércnts organes floraux. Dans les 
diagrammes des iilaiulic.s 11 et III. les lignes courbes extérieures in(li(]uent les 
sépales ou divisions du calice; les lignes plus intérieures désignent les nélales 
ou divisions de la corolle, les pelites figures gi"néraleinentréniformes ou dentées 
placées en dedans des lignes des [)élalcs, représentent les étamines; enfin le petit 
dessin du centre montre la structure de l'ovaire, c'est-à-dire le nombre des 
carpelles ou des loges. 

MONOCOTYLÉDONES. 

) . — ÉPILLET D'AVOINE CULTIVÉE {Avcna S(!<à- a), famille des Graminées. 
Les deux lignes extérieures représentent ici, exceptionnellement, 
les2 glumesdel'épillet; au-dessus de la glume intérieure est la fleur 
fertile, composée de 2 glumelles, 2 glumellules, 3 étamines, 1 ovaire 
avec 2 stvies. Entre cette fleur et la glume ou ligne supérieure, 
sont indiquées 2 fleurs stériles ; page 349. 

— LIL.E.-V SUBULATA, famille des Alismacécs ; page 3G4. 
BUTOMUS UMBELLATUS, famille des Bulomées; page 364. 

— SCILLA AUTUArNALIS, famille des Liliacées ; page 353. 

— IRIS GERMAMCA, famille des Iridées ; page 357. 

— GAL.\NTI1USN1VAL1S, famille des Amaryllidées; page 336. 

— ORCHIS MILITARIS, famille des Orchidées; page 358. 

— CANNA INDICA, famille des Balisiers ; page 361. 

— MUSA PARADISIACA, famille des Musacées; î3age358. 

— CYPÉRACÉES ; la figure inférieure est un Cyperus, la supérieure un 
Carex ; page 34.S. 

— ARECA CATECHU, famille des Palmiers. La fleur est unisexuée dans 
ce genre; mais on a représenté les deux sexes, étamines et pistils, 

dans le même diagramme, pour montrer la position qu'occuperaient 
ces deux organes, au cas où ils se trouveraient réunis dans la même 
fleur; page 36o. 

DICOTYLÉDONES. 

1. — CHENOPODIUM ALBUM, famille des Chénopodées; paye 371!. 

2. — RUMEX ACETOSA, famille des Polygonées ; poge 375. 

3. _ MIRABILIS JALAPA, famille des Nyctaginées; pages 376, 377. 

4. — LAURUSCINN.VMOMUM. famille des Laurinées; page 379. 

b. - ARISTOLOCHIA CLEMATITIS, famille des Aristolochiées ; page 377. 

C. — SENECIO VULGARIS, famille des Composées; pages 31)1, 392. 

7. — CAMPANULA RAPUNCULUS, famille des Campanulacées, p«ge*3tiO, 

391. 
H — GALIUM MOLLUGO, famille des Rubiacées, pages 392, 303. 
«1. — ASCLEPIASNIVEA. famille des Asclépiadées ; page 38i. 



lioT. r.i;.\. T 11 



^/i^^e^y/i^*eJt:^/^/tr:^/r'M<^<'' 




ùo^ 









^y-/}r^//'^//^//z^e^ . 



IrJmm j,^Ufi 



BOTAN. GÉN. T. 2. l'I- 3. 



DIAliUAMMES DE DIFFÉHENTES FLEURS. 

DICOTYLÉDONES (suilc). 



10. - LAMIL'M ALBUM, famille des Labiées; pages 386, 387. 

U. — BORUAGO OFFICIXALIS, famille des Borraginées ; page 386. 

12. — CONVOLVULUS SEPIUM, famille (les Convolvulacées ; page 38.';. 

13. — LOBELIA ERINUS, famille des Lobéliacées; page 391. 

14. — SOLANXM TUBEROSUM, famille des Solanées ; pages 38o, 380. 
la. — PRIMULA YERIS, famille des Primulacées ; pages 381, 382. 

16. - DAUCDSCAROTA, famille des Ombellifères; 2)oges 3!)4,39S. 

17. — SEDUM TELEPlilUM, famille des Crassulacées ; page 404. 

18. - RANL'NCULUS AGRIS, famille des Renonculacées ; page 41 S. 

19. — CHEIRANTHUSCIIEIRI, familledes Crucifères; page 414. 

20. — VIOLA ODORATA, famille des Violettes; page 415. 

21. - ALSINE MEDIA, famille des Caryophyllécs; page 412. 

22. — MALVASVLVESTRIS, famille dos Malvacécs ; poge 411. 

23. — MALPIGHIAURENS, famille des Malpighiacées; poge 410. 

24. — POLYGALA VULGARIS, famille des Polygali'es; poge 414. 

2o. — JATROPHA CURCAS, a, fleur mâle, 6, fleur femelle, famille des Eu- 
pliorbiacées ; page 374. 

26. — STAPllYLEA PINNATA, famille des Célastrinécs ; page 400. 

27. _ RCTA GR.WEOLENS, famille des Ruiacées; page 40o. 

28. — OXALISDEPPEI, famille des Oxalidées; page 406. 

29. — TROPŒOLUM PENTAPIIYLLUM, famille des Tropéolces; page 40U. 

30. — RUBUS STRIGOSUS, famille des Rosarées; page 401. 

31. — LATllYRUS ODORATUS, famille des Légumineuses ; page 400. 



1U)T. C.KN 



^z' y /////■ ^/z' /// .r 



n,. 




^ * • * /? 



^^ti^^■/yr>'/'///'^y>//^^^■ 



Vaféfiévfpm 



A'^rf -rru^ 



BOTAN. GÉN. J. 2. • PL. 4. 



DES CALICES. 



1 — Calice polysépale ; lianunculus monspetiacus. 

2. — Calice monosépalft à divisions appendiculées; flosacen/î/o/tW.. 

3. — Calice monosépalc vôsiculeux ; Silène infïala. 

4. — Calice monosépale à o flcnts, dont la dent inférieure très-longue 

sôtifornie ; Trifolium rubens. 

5. — Calice monosôpale anguleux à 10 dents inégales ; Marrubium 

album. 

6. — Calice monosépale tronqué: Gossypium h'rboeeum. 
1. — Calice éperonné de la Capucine; Tropœolum majus. 
8. — Calice bipartite ; Bignonia catalpa. 

p. — Calice monosépale quinqucfide; 5;7ene<;o)i?ca. 
40. — Calice monosépale appendiculé; Scnteltaria galericulata. 
U. — Calice monosépale quinquedenté ; Silène ilalica. 

12. — Calice monosépale quinquepartite; 7V(/oj(;/"r«/;cosa. 

13. — Calice monosépale à 5 dents inégales, les 2 inférieures plus 

longues ; Ncpeta caturia. 
M, — Calice à tube fendu étalé ; Majolona hortensis. 
15 — Calice monosépale caliculé ; .tfiôwcKS /nortMOT. 

16. — Calice monosépale unilabié; Origanum sipyleoides. 

17. — Calice à sépales membraneux ciliés au sommet; Catananche 

cmrulea. 

18. — Calice en aigrette à poils plumeux; Carduits monspessulanus. 

19. — Calice en aigrette à poils simples; Eupatorium avicennœ. 

20. — Calice à 3 dents aristées ; Bidens bipinnata. 

21. — Calice en aigrette plumcuse; C entrant husruber. 

22. — Ovaire de Centranthus, dont l'aigrette n'est pas encore déve- 

loppée. 

(Voir page 29.) 



uor, r,r.\ t h 



l'i. i. 



• 



\ 





f 





O 



m 









j.j 




\\\\ 






I 



-'Z 



u? 



<'/ 



JfruAi-r/ rti/i^ ■ ' 



/.fAru/i j^-u/ft 



JiOTAN. GÉN. T. 2. PL. 5. 



FORME DES COROLLES. 



1. — Corolle rotacée ; Anagallis arvensis. 

2. — Covo\\eciin\\)a.nv.\ùo,Cainpa7iulapi:rsica!folia. 

3. — Corolle Lypocratériforme ; Primula verts. 
A. — Corolle calalhiforme ; Myosotis arvensis. 

5. — Périantbe corolloule tubuloux; Poli/gonatmn mulliflorum. 

6. — Corolle urcôolée ; Arbittus uneclo. 

7. — Corolle bilabiée ; Galeopsis tetrahit. 

8. — Corolle personnée; Antirrhinummajus. 

9. — Corolle irrégulière anomale ; Orchis. 

10. — Corolle cruciforme ; Cardumine pratensis. 

11. — Corolle rosacée ; liosa arvensis. 

liî — CovoWii axTYoph'^Wée ; Saponaria offlcinalis. 

\'.i. — Corolle [lapilionacée; Co/«te« fl?-Aowsce?i,ç. 

14. — Corolle à pétales éperonnôs ; Delphiniiim ajacis. 

13. — Capitule flosculeux, ou composé de fleurs toutes tubuleuses; 
Centaurea scahiosa. 

1(5, — Capitule semi-ilosculoux, ou composé de ilcurs toutes ligulées ; 
Bfirkausia rosea. 

\-l — Cajiitulc radié, ou composé de [leurs ligulées ;\ la circonfé- 
rence, et de fleurs tubuleuses au centre; Bellis pcrennis. 

(Voir page 36.) 



n. 




d 



•t^ 



«î> 




•n 



i 




%t 



k 



^ 



4l 





.% 

"^ 






liOTAN. GÉN. T. 2. PL. f,. 



ANATUMIE DES COROLLES ET DES CALICES. 



1. — Cou[ic transversale d'un bord de i}6tale, vue au microscope, 

montiant sa texture cellulaire. 

2. — Coupe transversale d'un pétale, vue au microscope, dans laquelle 

on voit la formation de 2 faisceaux vasculaires. 

3. — Coupe transversale d'un pétale, vue au microscope, dans laquelle 

on voit la formation de 2 faisceaux vasculaires. 

4. — Coupe transversale d'un pétale, dans laquelle on voit quelques 

cellules épidermiques se prolongeant en poils. 
5_ — Coupe longitudinale d'un pétale , montrant un faisceau de 

trachées. 
6. — Tissu cellulaire allongé. 
7 — Coupe longitudinale d'une portion de corolle monopétale, 

montrant la disposition des trachées. 
8_ — Coupe longitudinale d'une portion de calice monosépale , 

montrant la disposition des trachées. 
9 — Portion d'épiderme d'un calice sur laquelle on voit des stomates. 

10. — Coupe longitudinale de tissu sous-épidermique, montrant un 

faisceau vasculaire entouré de cellules allongées et qui cons- 
tituent la nervure des sépales. 

11. — Coupe transversale du sommet d'un pédicelle dans laquelle on 

voit les faisceaux vasculaires qui se prolongent dans les 
nervures des sépales. 

12. — Autre coupe montrant la même disposition des faisceaux vas- 

culaires. 

Voir pages 34 et 43 ) 



1\()T C.KN. T. 11, 



l'L. C. 







■iat' 






/r////^ ^A.) czcyy'//r<J 1"/ u^^^J / ////^>,^ 



'// r/ //■/// // /. 



/l*VTrr jini/f . 



BOTAN. GKN. t. 2. PL. 7. 



COLOIUTION DE LA COHOLLE. 



1. — Portion de tissu cellulaire allongé, très-grossie, et dont les 

cellules extérieures sont remplies de liquide de couleur plus 
ou moins intense ; dans les cellules plus intérieures, le liquide 
est incolore, les granules seuls sont colorés. 

2. — Portion de tissu cellulaire très-grossie, à cellules polyédriques, 

remplies de liquide et granules colorants, et dont l'intensité 
décroît de l'extérieur à l'intérieur. 

3. — Portion de tissu cellulaire très-grossie, à cellules allongées 

remplies de liquide et granules colorants; même explication 
que figure 1. 

4. — Même tissu que le précédent, rempli de liquide et granules colo- 

rants. 

5. — Portion de tissu cellulaire à cellules polyédriques, remplies de 

liquide et granules colorants. 

f), — Même tissu que le précédent, rempli de liquide et granules. 

(Voir page 43.) 



MOT. CKN. T II 



'^1 






%':;^#!^..: 



/^ 



I 

1 
i 










f' /'A' / f///r'// ///./ //////.J. 



r / 



/h'Artii/ ft-ti/f . 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 8. 



NECTAIUES. 



\. — FLEUR (grossie) DE L'ASCLEPIAS CORNUTI, présentant 
5 nectaires en forme de cornet. 

2. — PÉTALE (grossi) DE L'ÉPINE-VINETTE , pourvu à sa base 

de 2 glandes. 

3. — FLEUR (grossie) DE SEDUMREFLEXUM, offrant une écaille à 

la base de chaque ovaire. 

4. — FLEUR DE KALML4LATIF0LIA, ayant 5 petites fossettes. 

5. — FLEUR DE CORYANTHES EXIMIA, ayant, comme toutes les 

orchidées, un caudicule glanduleux. 

6. — FLEUR (grossie) DU LIERRE, pourvue d'un disque qui couronne 

l'ovaire. 

7. — PÉTALE DE FRITILLARIA IMPERIALIS. muni d'une glande 

à sa base. 

8. — PÉTALE TUBULELTC DE TROLLIUS OEUROPEUS, considéré 

comme un nectaire. 

9. — PISTIL D'UN EPACRIS, dont l'ovaire porte plusieurs glandes. 

10. — FLEUR DE L'EPACRIS. 

H . — PÉTALE DE L'IRIS GERMANICA, hérissé sur sa partie médiane 
de nombreux poils nectarifères. 

(Voir page 4.ï.) 



BOT cr.N. T 11 



ri. 




(^^^^//^^...c^ 



BOTAN. GfiN'. 



DES EXAMINES. 



1. — Étamine do BOURRACHE, portée sur la face interne d'un appendice 

prolongé on corne. 

2. — Étamine de ZYGOPIIVLLUM FABAGO, portée sur la face externe d'un 

appendice écailleux. 

3. — Anthère bifide aux 2 extrémités du POA COMPRESSA. 

4. — Anthère à loges linéaires vemiiformes de L'ACALYPHA ALOPECU- 

ROIDES. 
0. — Anthère ovale basifixe, à loges parallèles, de L'AMANDIER. 

6. — Étamine à anthère ovale et à filet dilaté du BEGONIA MANICATA. 

7. — Anthère à lobes globuleux apicifixes de la MERCURIALE. 

8. — Anthère de BYRSOMMA BICORNICULATA, dont les loges se détachent 

du connectif sous forme de deux cornes. 
!). — Étamine de PTERANIJRA PYROIDEA. 

10. — Anthère uniloculaire de la GUIMAUVE. 

11. — Étamine à balancier de SAUGE; le connectif très-long porte à son 

extrémité inférieure une loge stérile, et à son exlrémile supérieure 
une loge fertile. 
)2. — Étamine à anthère vermiforme delà BRYONE. 

13. — Anthère d'orchidée avant la déhiscence. 

14. — Anthère uniloculaire médiifixe de STYPHELIA LiETA. 

15. — Étamine à anthère basifixe de la GIROFLÉE. 

16. ■— Étamine à connectif prolongé en une longue arête pluraeuse du 

NERIUM OLEANDER, ou LAURIER-ROSE. 

17. — Étamine du TETRATIIECA JUNCEA à anthère dressée, s'ouvrant par 

deux pores au sommet. 

18. — Étamine du PYROLA ROTUNDIFOLIA à anthère pendante, s'onvrant 

par deux pores au sommet. 

19. — Étamine de VACCINIU.M ULIGINOSUM à anthère munie de deux 

cornes et se prolongeant en deux tubes ouverts au sommet. 

20. — Étamine de LAURUS PERSEA à anthère composée de quatre loges 

superposées ets'ouv rant chacune par une valvule, et à ûlet muni de 
deux glandes à sa base. 

21. _ Anthèrede GAULTllERIA PROCUMBENS à loges effilées en deux 

lames bifides an sommet. 

22. — Anthère d'ERlCA CINEREA à loges prolongées inférieurementendeiix 

appendices aplatis. 

(■Voir page 50.) 



BOT CKN. T. 11. 




m 



€^ 




il 






\i 







Ib 




§ 



® 



/.y 





/^ 



<'/ 






Yiité/ffrf jn/t.r ' 



i^/friéit j'\-ii/f- 



BOTAN lif.N. 1 1 PI,. 10. 



POLLEN 

(grossissement i)E PLUS DE 1000 FOIS). 



d. — Graiade poUeu operculé de CUCURBITA PEPU, avant la dôhls- 

cence. 
i a. — Le niême, au moment où les opercules se détacbent du reste 

de la membrane externe, pour donner passage à la membrane 

interne sous forme de tubes ; un de ses tubes se déclilre et 

laisse échapper la fovilla. 
2 et 3. — Grains de pollen du CONVOLYULUSTRICOLOR, dans deux 

états différents. 
2 a et3«. — Coupe transversale dos précédents. 

4 et 5. - Développement du pollen dans le GUI {Viscimi albviu). 

4. — Utricules polliniques, ou état rudimentaire du grain de pollen. 

5. — Utricule poUinique rempli par une masse granuleuse. 

5 a. — Utricule pollinique dans lequel la masse granuleuse s'est agglu- 

tinée en quatre noyaux. 

5 6. — Séparation de l'utricule en quatre masses, chacune corres- 
pondant à un noyau ou à un nouvel utricule. 
— Utricule pollinique où les nouveaux utricuks intérieurs sont 
séparés. 

5rf. — Un des utricules précédents, ou jeune grain de pollen isolé de 
l'utricule mère. 

5 e — Grain de pollen à l'état parfait, grossi 300 à 400 fois. 

(Voir pages 113 et b7.) 



1U)T. r.F.N, ■[. Il 



10. 




^ 



















/7 



//•*■«/, .«v,^. 



HOTAN. GEN, T. 2. PL 11. 



DE LA FORME DES GRAINS DE POLLEN. 

D'aprèi; It; travail de Julius Fritzsche. publié dans les Mémoires de 
l'Acadéniie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg. (Grossisse- 
ment de 1000 fois). 



G. - Antliéridic de CHARA TOMENTOSA dans son parfait dévelop- 
pement. 

7. — Portion supérieure d'une anthéridie de CHARA SYNCARPA. 
'a. — Base sur laquelle reposent 8 corps aplatis, garnis de nombreux 

tul)es cloisonnés renfermant les anthérozoïdes. 

7 A. — Anthéridie de CHARA SYNCARPA dépouillée de son enveloppe, 

montrant la base sur laquelle reposent les 8 corps entourés 
de tubes antbérozoidifères. 

8. — Tube cloisonné antiiérozoïdifère très-jeune, coloré par l'iode. 
Ha. — Une portion de tube, également colorée par l'iode. 

H />. — Une portion de tubo renfermant des anthérozoïdes bien cons- 
titués, et dont plusieurs sont déjà sortis. 

8 c. — Contenu d'une loge d'une anthéridie de ZOSTERA MARINA. 

8 </. — Portion d'un tube antbérozoïdifùre de ZOSTERA MARINA 

très-grossi, renflé vers son extrémité et rempli d'une matière 

granuleuse. 
8 e. — Portion d'un tube d'anthérozoïde de ZOSTER.A presque vide, 

et où la plupart des granules sont remplacés par un liquide 

incolore. 
— Portion d'un de ces tubes avec ramifications. 

(Voir page 53,) 



BOT. CKN. T II 



n.. Il 




y. 



^ /// // 



fftUf/trr / ^tth.r 



ti-n/l' 



BOTAN. GEN. T. 2. PI.. 12. 



DE LA FORME DES GRAINS DE POLLEN 

(suite). 



!). — Un grain de pollen de NAJAS M.VJORtraiti^ par l'iode; les gra- 
nules amylacés se sont teintés en bleu et le noyau a pris une 
teinte brune. 

10. - l'n grain de pollen de JUXIPERUS VIRGLXIAXA, traité par 
l'iode. 

11.— Deux grains de pollen du PINUS SYLVESTRIS, observés dans 
l'huile de citron, sur deux faces différentes. 

1 2. - Un grain de pollen de THUNBERGIA FRAGR.\NS. 

1.3. — Un grain de pollen de PASSIFLORA INCARNATA. 

U. — Un grain de pollen de SOLANU.M DECURRENS, observé dans 
l'huile de citron et vu de côté. 

15. — Un grain de pollen de RUELLIA AMSOPHYLLA, observé à sec 
et vu de côté. 

(Voir page 53.) 



\U)1. CKN. T, 11. 













VmaUr/ ,,^ ' 



tr/>riin Jfi//p- 



BOTAN Gl'N. T. 2. PL. 13. 



DE LA FORME DES GRAINS DE POLLEN 

(scite). 



iG. — Un grain de pollen de TILIA P.UIVIFLORA, observé à sec. 

17. — Un grain de pollen du GOMPHRENA GLOBOSA, observé à sec. 

IS. — Un grain de pollen du BASELLA ALBA, observé dans l'huile 
de citron. 

H). _ Un grain de pollen du SG.\BIOSA ELEGANS, observé dans 
l'huile de citron. 

20 _ Un grain de pollen de GOLLOMIA GRANDIFLORA, observé à 
sec et vu dans sa partie la plus large. 

'il — Un grain de pollen de GERANIUM SYLV.ATICUM, soumis à 
l'iode; trois tubes commencent à faire hernie par les ouver- 
tures de l'cxhimenine ou membrane extérieure ; sous l'ac- 
tion de l'iode, la membrane de ces tubes a pris une teinte 
brune et le contenu s'est teint en bleu, 

2:2. - Un grain de pollen de BELOPERONE OBLOXGATA, observé à 
sec et vu par la face la plus large. 

22 a. — Le mi^me après avoir été traité par l'acide sulfurique. 

(Voir page 53.) 



1U)T. r.KN. T. U. 



PI.. I." 






jâ 




J7 






> >f>^ /V^ vi'Z^''^, 



Afaiéhrr-e /nft^ ' 



BOTAN GÊN. T. 2 PL. 14. 



DE LA FORME DES GRAINS DE POLLEN 

(sdite). 



23. — Un grain de pollen de PEL.\RGONIUM, observé à sec et vu de 

côté. 

24. — Un grain de l'ARMERlA VULGARIS, aprè.-? avoir été traité par 

l'acide sulfurique et vu de face. 

25 — In grain de pollen du SIDA ABUTILON, observé à sec. 

26. — Un grain de pollen de l'ALTHEA ROSEA, après avoir été traité 
par l'acide sulfurique concentré 

27 — Un grain de pollen de CHRYSANTHEMUM CARINATUM, aprô.< 
avoir été traité par l'acide sulfurique concentré. 

(Voir page 53.) 



1U)T. CKN. T. 11. 



U. 







^--«^•^ 



r 
y r 



,>'-^' 



"^WP^iiii^'' 



^^ 








'//. ■■ ^ 



<'r r / // 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 15. 



DE LA FORME DES GRAINS DE POLLEN 

(sriTE). 



28. - Un grain de pollen de SCORZONERA PRATENSIS, après avoir 

ét6 traltô par l'acide sulfurique concentré. 

:28 " — Un grain de pollen de TRAGOPOGON, après avoir été traité 
par l'acide sulfurique concentré et observé de côté. 

29. — Un grain de pollen de COBOEASC.\NDENS, observédans l'huile 

de citron. 

30. — Un grain de pollen d'OENOTHERA MOLLIS, observé dans l'eau 

et en partie vide. 

31 — Un grain de pollen de CLARKL\ ELEG.\NS, observé dans l'eau 
et en partie vide. 

(Voir page 33. J 



UOT. f.KN. T 






,^r//. 



// 



- Wiluârrf ^Vtjr * 



AfArttit ^ti/ff 



BOTAN. GEN. T. 2. PI.. IG. 



TIŒORIE DU CARPELLE ET PLACEMATIU.N. 



1. — Feuille étaléiv 

2. - Feuille à demi repliée longitudiualement. 

3. — Feuille repliée longitudinalement, et dontles bords sont souciés, 

formaut ainsi un carpelle. 

4. — Trois carpelles rapprochés, sans adhérence entre eux. 

5. — Trois carpelles soudés entr'eux par lu partie inférieure ou ova- 

rienne; les styles sont restés distincts. 

G. — Trois feuilles carpellaires entièrement soudées dans toute leur 
longueur, et formant un pistil à ovaire triloculaire, ou à trois 
loges. 

7 — Coupe transversale de la figure 4, montrant la placentatiori 
suturale de chaque carpelle. 

H — Coupe transversale de la figure 5, montrant les trois loges et la 
placentation axile. 

9. — Coupe transversale d'un ovaire, provenant d'un pistil composé 
de trois feuilles carpellaires soudées entr'elles par leurs bords 
et non préalablement repliées longitudinalement ; il en est 
résulté un [listil à ovaire uniloculaire, à placentation parié- 
tale, comme dans la violette. 
10. — Coupe transversale d'un ovaire uniloculaire de RESEDA, ayant 
trois placentas pariétaux. 

1 1 — Coupe transversale d'un ovaire de FUCHSIA COCCINEA, ayant 
4 loges à placentation axile. 

12. — Coupe transversale d'un ovaire uniloculaire à placentation cen- 

trale de CERASTILM HIUSUTIM. 

13. — Portion inférieure de l'ovaire du CERASTILM HIRSITIM. 
U. — Coupe longitudinale de l'ovaire du CERASTIUM HIRSUTOI, 

au centre le placenta partant des ovules. 

(Voir page 64.) 



\U)T. (.KN. r 11. 



iM.. u;. 









# 










^ 



/"/, 



,i^ . .<yiy 



'//'/■■/// /-/VV 



/^^/ ///'' //^ ^ / ■ y/o'./^ // A/// 



// // . 



f'rrU t^ru/t/ t^/ 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 1- 



ANATOxMIE DES OVAIRES. 



1. _ Un ovaire d'ANGRiECUM {Orchidée). 

2. — Coupe longitudinale d'une portion très-grossie de la paroi d'un 

ovaire, montrant sa structure anatomique ou la nature des 
différents tissus. 

3. — Coupe transversale d'un ovaire à trois carpelles soudés seule- 

ment par la face ventrale ; la figure n'en présente que deux. 

4. — Coupe transversale, très-grossie, d'un ovaire de crucifères, à 

deux loges et à deux graines séparées par une cloison. 

0. — Coupe transversale d'un ovaire uniloculaire à placcntation 
pariétale. 

(i. — Coupe transversale d'un ovaire à o loges et à placentation axile. 

7. — Coupe longitudinale d'un ovaire uniloculaireà placentation cen- 



trale libre, de Primulacées. 



(Voir page 70.) 



BOT. (;?:n. t 11 



PI, 









r 'A..^/,. 



' f,^r%ut,/ /..■■ 






fiOTAN. GÉN. T. 2. PL. 18. 

DES PISTILS. 



). — Pistil de VILLARSIA NYMPHOIDES ; ovaire atu-nué en style simple, 
sli^matc biiobéà lobes dentés. 

2. _ Pistiffle SIDERITIS IlYSSOPIFOLIA : 4 ovaires, 1 style simple, stig- 

mate à 2 l()l)ps (li)iit un plus court dilaté. 

3. _ Pistil do COTYLEDON TL'BEROSA : 5 ovaires distincts, o styles 

suliulés. 

4. _ Pistil de SCROPHULARIA SAÎIBUCIXA: ovaire entouré d"un disque, 

stvle lililorme. stiçrmale bilobé. 

y. _ Pistil' de CUCUMISLEUCANTHA: ovaire infère, surmonté des débris 
du calice et d une couronne d"étaminos avortées, stylo simple, stig- 
mate à trois lobes. 

(i. _ Pistil de FU.MARIA SEMPERVIRENS, accompagné de 2 bractées ; 
style fdiforme, stigmate bipartite. 

7. _ Pistil de FU.MARIA LUTEA : même explication que la figure 6. 

.s. — Pistil de RUMEX SGUTATUS : ovaire triangulaire, 3 styles, stigmates 
frangés. 

0. — Pistil de VERBENA GLOMERATA ; calice persistant renfermant 
ro\ aire, style filiforme, stigmate presque capité. 

10. — Pistil do SC.ÊVOLALOBELli : ovaire infère, stigmate entouré d'une 

indusie cyathiforme. 

11. — Pistil de CAMPANULA AUREA: ovaire infère anguleux, style filiforme 

divisé au sommet en 'j divisions linéaires sligmatiques. 

12. — Pistil de VIOLA ROTHOMAGEN'SIS, dont l'ovaire est enveloppé par 

les étamines syngénèses, munies de deux appendices filiformes; 
le stvle est éiialssi et le stigmate capité. 

13. — Pistil de CONVOLVULUS INFLATUS: ovaire implanté sur un disque, 

stvle filiforme, 2 stigmates. 
1 i. _ Pistil de VINC A ROSEA: deux ovaires accompagnés de 2 glandes nec- 

tarifères, style filiforme dilaté au sommet en une sorte de bouclier, 

stigmate pelté frangé. 
i;;. _ pisiil de SCUTELLARL\ ALPINA : quatre ovaires, style gynobasique 

inséré entre et à la base des ovaires, stigmate bifide. 
10. _ Pistil de VERBENA MULTIFIDA: ovaire à 4 lobes, style simple, stig-* 

mate bifide. 
17. _ Pistil de COLUTEA ARBOREA: ovaire slipité, style arqué, stigmate 

recourbé en hameçon ou unciné. 
) S. _ Pistil de KIGGELLARIA AFRICANA: ovaire à 5 côtes, 5 styles subulés. 

19. _ Pistil de RUMEX SPINOSUS : ovaire triangulaire, 3 styles plumeux. 

20. — Pistil de CYNOGLOSSUM LINIFOLIU.M : 4 ovaires à bords dentés, 

implantés dans un disque, style gynobasique. 

21. _ Pistil de BORRAGO LAXIFLORA: 4 ovaires implantés dans un disque, 

style s>'nobasique, stigmate bilobé. 

22. — Pistil deVlYOSOTIS PALUSTRIS: ovaire quadrilobé, style simple fili- 

forme, stigmate capité. 

23. — Pistil de TOURNEFORTIA MUTABILIS. dont le stigmate est pelté. 
2i. — Pistil de IIELIOTROPIUM EUllOPŒU.M, dont le stigmate, presque 

sessile, est pelté-coniquc 

(Voir page 64.) 



lUtT. CKN, T. 11. 




vVl 



»\ 





'^ f 






.y ;.>/./. 



if«,./^^t ,..,.^ 



/.tf^nnrr .r,tt/^ 



BOTAN. GEN. T. 2. l'I- l'J- 



ANATUMIE DU STVLI-: KT l)i: STKiMATI-:. 



I _ Portion (1g stigmate, coupe longitudinale: au sommet cellules 
papilleuses, au centre cellules lâches avec méats intercel- 
lulaires. 

2. — Partie inférieure du stylo : coupe longitudinale, montrant le tissu 

cellulaire et deux faisceaux de trachées. 

3. — Coupe transversale, montrant le canal central et des faisceaux 

de trachées éparses dans le tissu cellulaire. 

4. — Coupe transversale d'un style monocarpcllé, dont le canal central 

est tapissé de cellules papilleuses. 

g. _ Portion d'un style polycariicllé, cniipe transversale; le canal 
central occupé par le tissu conducteur. 

C. — Portion de style, coupe longitudinale ; en dehors, des poils col- 
lecteurs. 

7. — Centre d'un style ; coupe longitudinale, montrant le canal cen- 
tral vide. 

g. _ Même coupe, avec une portion plus extérieure, montrant d'un 
côté un faisceau de trachées et le canal central rempli de 
cellules de différentes formes constituant le tissu conducteur. 

(Voir page 77.) 



BOT. C-KN. T II 



M.. I'.), 



M>VTO> ^ . .1 .,1 > . 








-^^> 






#^l#%^"-^- 



'/i ,:.. . ,■ -.. ':i ■'"failli 



imi#' ,, ... . 



1% 



///^//^ v//// ^/^.y - //////-.J / / ///.J ■ ^//^////^//< . / 



I fjyfrumf i^inj 



ffiêi/f/ .ri'lttp , 



BOTAN. GÉN, T. 2. PL. 20. 



DÉVELOPPEMENT DES OVULES ET DE L'ARILLE. 



1 . — Ovule orlliolrope de NOYER [Juglnns rcgia), vu au microscope; pre- 

mier iiïïp; tésument simple ou ne rocouvranl que la base du nucelle. 

2. — Même ovule plus développé; le nucelle est recouvert presque entière- 

ment par le tégument. 

3. — Ovule orthotrope de POLYGONTM CYMOSUM, vu au microscope; 

le nucelle est recouvert seulement à sa base par le tégument interne 
ou secondine. 

4. — Même ovule que le précédent, plus développé; les deux téguments 

(primine et secondine', forment une double enveloppe au sommet 
de laquelle fait encore saillie le nucelle. 

5. — Ovule anatrope, vu au microscope, de CIIELIDONIUM MAJl'S, muni 

de ses deux téguments; par suite du développement d'un des côtés, 
il commence à tourner la pointe de son nucelle et à se renverser. 
G. — Même ovule que le précc'dent et complètement renversé, mais ayant 
la pointe de son nucelle non encore entièrement recouverte par les 
deux téguments. 

7. — Le même à son état parfait de développement : la côte saillante est le 

raphé, la petite ouverture est le microjiyle. 

8. — Coupe longitudinale du précédent, montrant la primine ou tégument 

extérieur, la secondine ou tégument intérieur, la chalaze, point 
d'attache, le nucelle ou amande, le sac embryonnaire dans lequel 
est un petit embryon. 
9 à 12. — Ditférenis âges de l'ovule campulitrope de la GIROFLÉE; 
9, l'ovule est encore presque droit ; 10, commencement de courbure; 
H, état parfait; 12, coupe longitudinale montrant les deux tégu- 
ments, l'absence de nucelle, l'embryon arqué, avec sa radicule 
correspondant au micropyle. 

13 à IG. — Quatre figes différents de l'ARILLE se développant autour de 
l'ovule du FUSAIN {Evonymus Europcew!); 13, apparition de l'arille 
formant une sorte de cupule ; 14, arille plus développé ; 15, l'ovule 
est presque entièrement recouvert; 10, coupe longitudinale de l'arille, 
pour montrer les rapports de cet organe avec l'ovule qu'il enveloppe 
complètement. 

'Voir page 81 .) 



Nota : Les couleurs de ces diT.'renIs organes, excepté pour l'arille, ne sont pas 
les couleurs naturelles; on a employé des couleurs vives et tranchées pour mieux 
liiiiiltr chacune des parties de l'ovule. 



IU)T. C.KN. T II 



'I.. ■_'o. 







9 






*9(«) 








/' 






i/ati^rf/ »V t^rmr*/ , 



/^fAf^t// Jt^H//' , 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 21. 



POSITION ET DIRECTION DES OVULES. 



1. — Coupe longitudinale d'un ovule ortliotrope parfait, très-grossi, 

de POLYGOXr.M CYMOSUM. 

2. — Ovaire de PARIÉTAIUE {Parietaria officinalis), à ovule ascen- 

dant. 

3. — Ovaire d'URTICA URENS, à ovule dressû, 

i. — Ovaire de PLUMBAGO ZKYLANICA, à ovule renversé, fixé au 

sommet d'un placenta filiforme ascendant. 
5. — Coupe longitudinale d'un ovule anatrope. 
G. — Ovaire uniloculalre à ovule anatrope ascendant. 

7. _ Ovaire d'IIIPPURIS VULGARIS, à ovule anatrope renversé. 

8. _ Ovaire de DAPIINE MEZEREUM, à ovule anatrope pendant. 

9. — Coupe longitudinale d'un ovule campulitrope. 

10. — Ovaire du MENISPERMUM CANADENSE, à ovule courbé ou 

campulitrope, inséré à la paroi de la loge. 
H. — Autre coupe d'ovule campulitrope. 

12. — Coupe longitudinale d'un ovaire à plusieurs loges, montrant 

deux ovules insérés horizontalement. 

13. — Ovaire du NUTTALIA CERASOIDES, à deux ovules collatéraux 

jiendants. 

14. — Ovaire montrant deux ovules insérés, l'un à la base, l'autre au 

sommet. 

15. — Ovaire d'une PAPILIONAGÉE (Ononîsrotoîf/i/b/i'a), à ovules 

campulitropes superposés et horizontaux. 
IG. — Une loge de l'ovaire du PEGAXUM HARMALA, à ovules très- 
nombreux insérés sur un jdacenta saillant axile, et prenant 
des directions dilîérentes. 

(Voir page 73.) 



HOT. CFA. T il 



L.'JI 





















T 




/•/ 



/,■> 



/f> 






/>»*(' fifr^rj ^^ 



/.l'/irnH Ji-iti^ ' 



LÛTAN Gf:N. T. 2. l'L. 22. 



DES FRUITS. 



4. _ Gousse charnue de FABA MAJOR {Fève de Marais). 

2. — Deux coupes longitudinales: la supérieure est celle d'un ovaire 

du TRIBULUS TERRESTRIS, montrant les .saillies de la 
paroi, qui commencent à séparer les ovules; la coupe infé- 
rieure est celle du fruit pour montrer que les saillies de la 
paroi dorsale de l'ovaire sont parvenues jusqu'à la paroi 
ventrale et forment des cloisons transversales qui partagent 
chaque loge en plusieurs logettes superposées. 

3. — DeuTt achaines ou akènes du RANUNCULUSMURICATUS: l'in- 

férieur est coupé transversalement pour montrer la graine. 

4. — Cariopse, avec la coupe transversale, du SEIGLE. 

5. — Deux saraares d'ERABLE SYCOMORE. 

G. — Une samare séparée d'un fruit d'HIROEA, de la famille des mal- 
pighiacées. 

7. — Un follicule de l'HELLEBORE FÉTIDE. 

8. — Gousse hivalve ouverte du POIS CULTIVÉ. 

9. — Gousse articulée du SAINFOIN D'ESPAGNE. 

10. — Portion de fruit de la M.UIYE, composée de plusieurs carpelles 
ou coques, disposés autour d'une columelle centrale. 

\l, — Fruit d'un RICIN, coupé en long et composé de coques mono- 
spermes. 

(Voir page 102.) 



lurr. CKN, T, 11 
















..m } 



V 





J 




^^^ 



^^//-/'<r^ 



. VauAfrr //f//.r ' 



/.i-Arri/i ^-iiffi ' 



BOTM. GÉN. T. 2. PL. 23. 

DES FRUITS 

(suite). 



12. — Polachainc ou polakène du GERANIUM SANGUINEUM, com- 

posé de cinq carpelles, se séparant de l'axe central de 
la base au sommet. 

13. — Nuculaine du NEFLIER, coupée transversalement pourmontrer 

les nueules ou noyaux. 
1-4. — Deux drupes de CORNOUILLER {Cornus mas), dont une coupée 

pour montrer le noyau à deux loges. 
1.5. — Biacliaine ou hiakône, aussi crémocarpe d'une OMBELLIFÈRE 

{Pranr/os uloptera), après la déliiscence qui a séparé les deux 

carpelles ou akènes restés suspendus aux deux liletsdu car- 

popliore. 

16. — Samare du FRAXINUS OXYPHYLLA. 

\G n. — Coupe transversale de la partie inférieure de la figure précé- 
dente, pour montrer qu'elle est à deux loges, mais dont 
une avortée, réduite à une très-petite cavité sans graines. 

17. — Capsule du MUFLIER {Antirrliinum majus), à déliiscence 

poricide. 

18. — Capsule à déliiscence poricide du CAMPANULA PERSICOE- 

FOLIA. 

19. ;— Pyxide ou capsule, s'ouvrant transversalement, de L'ANA- 

G.VLLIS ARVENSIS. 

20. - Capsule à déliiscence denticide du CERASTIUM VISCOSUM. 

21. — Capsule de DIGITALIS PURPUREA, à déliiscence septicide. 

21 a. — Coupe transversale du fruit précédent, pour montrer comment 
s'opère le dédoublement de la cloison. 

22. — Capsule de l'HIBISCUS ESCULENTUS à déhiscence loculicide. 

23. — Capsule de CEDRELA.\NGUSTIFOLIA, à déhiscence septifrage. 

(Voir page 102.) 



r.oT. v,\:\ ■[ 



l'i.. •_'.-, 



ê 




'4 










'...^y^-^^^/r 






Y- 



X. 






/.^Aftii, .„■„//' 



BOTAN. GÉN. T. 2. l'L. 2i. 

DES FRUITS 

(suite). 



24. — Capsule de l'ACAJOU [Swictenia mahogoni)^ à déhisccnce 

septifragc, mais s'ouvraiit de bas en haut. 

25. _ Capsule à trois coques du RICIN [Ricinus C07nmunù), au mo- 

ment où les carpelles ou coques se séparent de l'axe central. 

26. — Capsule de l'ORCHIS MAGULATA. 

27. — Silifiue de la GIROFLEE {Cheiranthus cheiri), au moment où 

les deux valves se séparent de la cloison qui porte les graines. 

28. — Fruits antliocarpôs de la BELLE NUIT [Mirabilis jnlaija), dont 

un coupé longitudinalement, pour montrer la base durcie du 
calice qui constitue une enveloppe accessoire. 

29. — Fruit bacciforme de l'IF [Taxus baccata). 

30. — Fruits agrégés de l'ANANAS, couronnés par un bouquet de 

feuilles, au'/^ de grandeur naturelle. 

31. — Cône du PINUS SYLVESTRIS. 

32. — Cône du CYPRÈS {Cupressus communis). 

33. — Cône bacciforme d'un GENÉVRIER (J«nî/3<?r«s»nacrocar/)a). 

(Voir page 102.) 



lîOT. CKN. T 11 



M., -Jl 










^^ 





:i.y 



^/////. 






BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 25. 



(il':U.MlNATION DES YKIlliTAlX 
MONOCOTYLÉDONÉS. 



1. — Germination d'une Graminée, .EGILOPS OVATA. 

2. — Germination du MAIS [Zea maïs). 

3. — Germination d'une Cypéracée grossie. 

4. — Germination du DATTIER (PAceHî'o; </rtc^y///era). 
o. - Germination, plus développée, du DATTIER. 

G. - Germination d'une Aroïdée, CALLA yETHIOPICA. 

7. - Germination d'une Liliacée, MTHONICA SUPERBA. 

«. _ Germination coupée longitudinalement du METHONIC.Y SU- 
PERBA. 

9. — Germination, grossie, de l'ASPERGE 

10 — Germination d'une .\i'oiilée. 

(Voir page 128. 



liuT. c, r.N. r. Il 



PI., 25 







^<?-/>^<»r3.s>^^^é<a:é>??-«viC_^ 



yf ZfffwtJ t/f/ 



A-zi/v,/, ,r,v,.J. 



\ 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 26. 



GERMINATION DES VEGETAUX DICOTYLÉDONES. 



1. — Graine du FABA MAJOR, ou Fève do marais. 

2. — Graine précédente, dépouillée do son enveloppe et montrant sa radi- 

cule appliquée sur les cotylédons. 

3. — Un cotylédon séparé et portant la gemmule d'une graine du FABA 

MAJOR. 

I. — Graine de la même plante, ayant ses cotylédons écartés, montrant la 
radicule, la plumule et le réseau de faisceaux vasculaires des coty- 
lédons. 

S. — Germination de la FÈVE DE MARAIS, ayant sa radicule très-développée 
et sa plumule commençant à sortir de l'enveloppe de la graine. 

C. — Graine d'un HARICOT, avant la germination. 

7. — Un cotylédon du HARICOT précédent avec la gemmule. 

8. — Germination de HARICOT. 
0. — POIS avant la germination. 

1(1. — Un cotylédon de POIS [Pimmsativum), avec la gemmule. 

11. — Germination du POIS, offrant deux feuilles entières opposées. 

12. — Germination d'une LENTILLE (£ri!«?i lens], au moment où la plumule 

sort de l'enveloppe de la graine. 
I.T. — Germination plus avancée de la LENTILLE. 
14. — Embryon grossi d'un PIN. 

1.1. — Germination d'un Conifère , montrant ses cotylédons profondément 
découpés, et dont les découpures simulent autant de cotylédons. 

(Voir page 128.) 



liDT. CKN. T. II. 



1 M,. ■_>(•) 










Jr^ /in^y^t/ 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 27. 



CEUMINATION DES VEGETAUX 
MONOCOTYLÉDONÉS. 



ETUDE ANATOMIQrK. 



I . — Germination d'une Graniinéc. 

^. — Coupe transversale de la tige, très-grossie, montrant deux fais- 
ceaux vasculaires, au milieu de la masse de cellules dont la 
couche extérieure forme l'épiderme. 

u — Coupe longitudinale d'une portion de la précédente, montrant les 
deux faisceaux composés de vaisseaux spiraux ou trachées, 
entourés de cellules allongées. 

4. — Germination d'une Aroïdée. , 

o — Coupe longitudinale d'une portion de la tige, montrant les fais- 
ceaux vasculaires et les cellules allongées qui les entourent. 

G. — Coupe transversale d'une portion de lige de la figure 4, montrant 
un faisceau fibro-vasculaire, et des raphides ou cristaux aci- 
culaires échappés des cellules qui les contenaient. 

(Voir pngc )2S.) 



l'.DT CI'.N T 11 





V'^'' 



'///////-///>■// //f.J l' ^ 



//^ A///./- ///^//^ ■/y////'' '■> 



V ■//i' , / 



i /.tt/rufu/ /II/I.I- . 



/'/fr/r .U'u/p 



BOTAN. GËN. T. 2. PL. 28. 

GÉNÉRATION ET GERMINATION DES 
CRYPTOGAMES. 

(figures grossies de 200 A 300 FOIS.) 



1 . — Ferment de la Dièrc à divers (îlals de dévcloppenienl. 

2. — Cellules d'AGAIUClS CAMPKSI'IUS, dmil une rctifernie de peliles ecllules 

spliériques entoun''es de proloplasnia ou de nialièie ruiliiuenlaire des lissus. 

3. — Exlrémilé d'une baside ou réceptacle, porlani des sjjores du CAI.OCEKA 

VISCOSA. 

i. — Sporange isolée de l'HELVELLA ESCULENTA. 

5 à 12. — Divers états de développement des organes rcprnducleurs delà TRUKFE 
{Tulier cibarium) ; 5, formation des thùipies ; 6 il 9, dévelnppenienl des 
.«pores dans les tlu^'ques ; I 0, deux spores adultes, ayant une euliuule Irès- 
développée, observées dans l'acide sulfurique ; 11, deu\ llièiiues renfer- 
mant des spores presque mûres, soumises à l'él)ullilion dans une snlulion 
dépotasse ; la cuticule des spores a presipie disparu ; I '.', inie llièquc sou- 
mise à l'action combinée du sucre et de l'acide carbonique. 

13 à 15. — Formation des Zoospores du CIILAMIDOCOCCL'S PLUVIALIS ; 
13 , Zoospores consliluées ; 14, plante Ji l'étal parfait de développement ; 
15 , Zoospores s'écbappant de la cellule mère. 

1 C. — Portion d'un Apotbeclon de BORKERA CIL! ARIS(t!<-/it)i), trempée dans l'iode, 
coupe longitudinale; b, tliè(]ue en voie de formation; c, tbèque bien 
constituée, renfermant des spores; </, paraphysc. 

17. — Portion d'une Algue, l'LOTIIRlX ZONATA, composée de cellules placées 

bout ."i bout, et dans lesquelles cellules se forment les zoospores ou spores 
douées de mouvement ; a et c, cellules faisant saillie par la pression inté- 
rieure exercée par les zoosporcs qui veulent en sortir ; b, cellule normale 
remplie de zoosporcs ; d, zoospore resiée dans la cellule et qui y germe ; 
g, zoospores s'écbappant de la cellule. 

18. — Zoospores isolées de la planle précédente; les flèches indiquent la dircclion 

de leur mouvement. 

l'J. — Une de ces zoospores, grossie mille fois. 

20. — Anthérozoïdes de l'ULOIllRIX ZONATA. 

'.' I . — Anthérozoïde grossie mille fois. 

2-' et 23. — États différents de gerniinalion de zoospores de l'ULOTHRIX. 

V i '.1 29. — Porlion d'une eonferve SPIROGYRA ; 24, cellule terminale remplie de 
chloroi]h\lle, ah,e\ où l'on voit (pielques grains amylacés, bleuis par l'iode; 
26, deux cellules dans lesquelles la chlorophvlle, ou malière verle, com- 
mence à décrire une bande spirale en c d ; 20, cellules dans lesquelles la 
bande spirale est mieux constituée; c, /, y, /;, i, k, parties saillanles de 
la bande, x, vides eiilre la bande; 2", cellules dans lesquelles la bande 
est complètement développée ; 28, cellules contenant des zoospores en voie 
de fornialiun ; 29, cellules dont les parties saillantes sont destinées à la 
copulation, 

(Voir page 140.) 



iu)T. (;kn, t. 11. 



l'l..2«. 








'i 








flk\. 



^M 






ï/* 



y // r / // /^r^-^^ if/ ■ y^ / /// / //r///f // 



A- liftfrtif.f pifi.r 



f/utfff .•,n//> 



liOTAN. GÉN. T. 2. PL. 2'. 

GÉNÉRATION ET GERMINATION DES 
CRYPTOGAMES. 

(figures grossies de 200 A 300 FOIS.) 



I!) 
20 
21 



22 
23 
24 
25 
2G 

27 

28 



— Portion de l'ULOTHRIX ZONATA soumise à l'action de l'acide sulfurique, 

montrant deux filaments au moment de la copulation; dans deux cellules, 
sont deux spores nouvellement formées par suite de la comliinaison des 
liquides des deux fllamenls. 

— Germination de l'ULOTHRIX ZONATA , portion inférieure d'une jeune plante. 

— Portion d'un filament dTLOTHFilX, de l'intérieur duquel la bande spirale de 

chloroplivUe a disparu; elle est remplacée par des cellules zoosporifères. 

— Cellules en chapelet du KOSTOC PRUMFORME, qui vont se séparer pour 

multiplier la plante. 

— Coupe du tissu de FL'CUS SERRATUS, soumis à l'action de l'iode; deux 

cellules se formant dans une cellule mère. 

— Cellule isolée dun filament de NOSTOC PRUMFORME et constituant une 

nouvelle plante, dans laquelle on trouve déjù de petits lilamentscclluleux 
en chapelet. 

— Cellules isolées du tissu du PELLIA EPIPHYLLA (Jo«jc)mmin/<!c). 

— Fil spiral ou élatére de Jongermanne, SCOPANIA COMP.ACTA, soumis à l'ac- 

tion de l'acide sulfurique concentré. 

— Aiilliéridie d'une Jongermanne, PLAGIOCHILA ASPLEMOIDES. 

— Fragment, plus grossi, de la figure préc;;dcnle, el soumis à l'action de l'acide 

sulfurique. 

— Anthérozoïde de PLAGIOCHILA ASPLEMOIDES, en état de reiios. 

— Cellule delà seconde couclie d'une paroi de l'anthéridie du PL.AGIOCHILA. 

— Spore du SCU'ANIA COMP.ACTA. 

1 .■> et IG. — Anthérozoïdes en mouvement plus ou moinsrapide. 

— Fragment d'une jeune feuille de mousse, SPIIAGNUM CVMBIFOLIUM, soumis 

à l'action de l'acide sulfurique. 

— Contenu d'une jeune anthériilie. soumise à l'action de l'iode, du PELLIA 

EPIPHYLLA. 

— Deux cellules dans lesquelles se forment des anthérozoïdes. 

— Une cellule mère contenant deux cellules filles, soumise à l'action de l'iode. 

— Fragment d'une feuille de PELLI.\ EPIPHYLLA, coupe transversale mon- 

trant un vide qui était occupé par une antiiéridie, el de l'autre côté une 
anthéridie en place. 

— Jeunes cellules renfermant le nucleus d'où naîtra une anihérozo'ide. 

— Les cellules précédentes plus avancées et contenant l'anthérozoïde enroulée. 

— Réseau granuleux de l'anthéridie du PELL1.\, après la sortie des anthérozoïdes. 

— .\nthérozoïdes du PELLl.A enroulées et déroulées. 

— Cellules du bord dune feuille de JONGERMAN.MA A.N'OMALA, soumise à 

l'action de l'iode. 

— Cellule mère de JONGERM.VNNE isolée, contenant deux nucleus qui devien- 

dront deux cellules. 

— Cellules mères avec le nucleus, h diver.- états, du JONGERMANMA ANO.MALA, 

(Voir page 140.) 



iu)T (;r,N 



l'I,. ■2i). 




^"■'"-^^^/k/Pi^ -e^ iÇ-^'/W/ f //'K^-K^/'t'^ 



.y^:'/fy<irt!f-t 



/■/r. ) 'V y/' ^ i'/r'//// f.J . 



A- trfraiJ fui^ 



/■■fvv^i' .ir»//" 



r-OTAN. G£N. T. 2. PL. 30. 



GÉNÉRATION DES CRYPTOGAMES. 



i. — Portion de fronde de fougère, POLYPODIU.M. 

2. — Portion do fronde de foii.scre, DAVALLIA PYXIDATA. 

3. — Portion de fronde de fougère, LOXSOMA CUNNINGHAMIT. 

4. — Sporange Irès-grossie de fougère, 5IARG1NARIA VERFîL'COSA. 

H. — Sporange très-grossie de fougère, CERATOPTERIS THALICTROIDf:S. 
(i. — La précédente laissant échapper des spores. 

7. — Portidn de fronde fertile, ou grappe de sporanges de la fougère royale, 
OSMUXDA REGALIS. 

5. _ Portion de fronde de fougère, TRICHOMANES ALATUM, pourvue d'un 

réceptacle contenant un épi de sporange. 
11. — Portion de fronde de fougère, ASPLENIUM VIVIPARUM, sur laquelle 
s'est développé un liourgeon. 

10. - Sporange et bractée de LYCOPODIUM APODUM. 

11. — Bractée et capsule sporangifère ou sporocarpe de LYCOPODIUM 

APODUM. 

12. — Sporocarpe globulifère ouvert de LYCOPODIUM APODUM. 

U). — Portion de fronde de PSILOTUM TRIQUETRUM (Lycopodiacce), por- 
tant trois sporocarpes. 

14. — Sporanges de Prèle, EQUISETUM ARVENSE, réunis sous une écaille 
pellée. 

i'6. — Spore de Prèle, entourée de quatre fds élastiques dont les mouvements 
aident à la dissémination. 

IG. — Coupe transversale d'un sporocarpe de PILULARIA GLOBULIFERA. 

17. - Jeune plant de MARSILEA QUADRIFOLL\. 

18. — l'ILULARLV GLOBULIFERA : portion de la plante portant deux spo- 

rocarpes sur le rhizome. 

19. — Coupe longitudinale d'un sporocarpe de MARSILEA QUADRIFOLIA. 

20. — Coupe transversale d'un sporocarpe de SALYIXIA XATANS. 

21. — Spore, commençant à germer, de SALVIXIA XATAXS. 

(Voir page 1-^0.) 



hOÏ. cv.s 



M,. ,"() 




^^^^â'if?fi^tx,Zcc^M^ (^:£^f ûé^-^ 



C^y^i^.y^(^^^ 



y'/i'i','^^)' 



. y /.c^itzn^ f/f/ 



/^/•ri4n ^f/i//' 



LIOTAN. GK\. T. 2. l'L. 31. 



GERMINATI(3N DES CRYPTOGAMES. 



1. — Spore d'une Conlerve. 

'J. — Spore commençant à t;ermer. 

3, — Spore en germination. 

'i. — Spore (lu 1-UCUS SERR.VTUS. 

;;. — Spore germéo du FUCUS SEKRATUS. 

(;. — Zoospores ou spores animées du (".HOETOPllOR.V ELEGANS. 

7 et 8. — Spores à différents états de gcrminalion ilu CIKHOTOI'IIOHA 

ELEGANS. 
!). - Spore d'une Jongermanniée, PELLIA EPU'IIVLLA. 

— Spore précédente commençant à germer. 

— Germination accomplie de la piécédente. 

— Deuxième étal de germination d'une fougère, PTERIS LOXGIFOLIA. 

— Spore d'une Mousse. 

— La précédente commençant à germer. 

— Trcisicme état de germination du PTERIS LONGIFOLLV. 
■ — Germination d'une Mousse. 

— Premier état de germination du PTERIS LONGIFOLIA. 

— Spore de l'EQUlSETUM AUVEXSE. 

Il), 20, 21, 22 et 23. — Degrés différents de la germination de l'EQUlSETUM 

ARVENSE. 
24. - Spore du PILULARIA GLOBULIFERA. 
23. — Spore de PILULARIA GLOBULIFERA, commençant à germer. 
20. — Germination accomplie de la Pilulaire. 
27, 28 et 29. — Degrés différents de germination du MARSILEA FABUI. 

30. — Spore du SALVINIA NATANS, très-grossie. 

31. — La spore précédente commençant à germer. 

32 et 33. — Germination, à deux degrés différents, du SALVINIA NATANS. 

(Voir page 14(i.) 



BOT GE.N. T. 11. 



PL 







£êi^iv,^0 ara^. 



liOTAN. G EX. T. 2. PL. 32. 



STRUCTURE DE LA TIGE DES CRYPTOGAMES. 



1. — Coupe transversale, grossie, d'une tige de LTCOPODIUM 

PHLEGMMIA. 

2. — Partie centrale de la prûcédenle, très-grossie. 

;f. — Coupe transversale d'une racine extérieure, grossie. 
-4. — Coupe transversale d'une tige de Fougère en arbre, réduite au 
Vi de grandeur naturelle. 

3. — Tige réduite de Fougère (yis/)îi«m/?/!'.r-mos), montrant les cica- 

trices des anciennes feuilles, et, au sommet, les bases des 
pétioles. 

(5. — Coupe transversale de la précédente, à la hauteur de la nais- 
sance des feuilles ; on voit extérieurement la coupe des 
pétioles. 

7. — Deux vaisseaux scalariformes, très-grossis. 
<S. — Coupe transversale d'un tube ligneux d'une tige de Fougère. 
'J. — Coupe transversale d'une portion de tige d'une autre espèce de 
fougère en arbre, \, ^ de grandeur naturelle. 

10. — Portion de tige coupée longitudiualenient d'une espèce de Fou- 

gère arborescente, ^ '. de grandeur naturelle. 

11. — Autre Fougère arborescente, coupe transversale, réduite au ',, 

de grandeur naturelle. 

(Voir page 150.) 



liOT. CKN T II 

















i'mJr/ j.u/p 



BOTAN. GÉN. T. 2. II. 33. 



TÉRATOLOGIE VEGETALE 

TRANSF0HMATION DES ORGANES, OU MONSTRUOSITÉS. 



1 . — Maculature des feuilles de l'AUCCBA JAPONICA. 

2. — Tige fasciée de CELOSIA CRISTATA. 

3. — Rameau aplati de XYLOPHYLLA AXGrSTIFOLlA. 

4. — Rameau foliifome de RUSCUS HYPOPHYLLUM. 

5. — Transformation des étamines de l'ANCOLIE à fleur double, en 

pétales cucullés ou éperonnés emboîtés les uns dans les 
autres. 
G. — Pélorie (le LINAIRE(Zi'nor!rtuu/(7arw), dans laquelle le limbe de 
la corolle est devenu régulier, et la base du tube s'est pro- 
longée en cinq éperons. 

7. — Dédoublement d'un pétale de SAPONAIRE {Saponaria offici- 

nalis). 

8. — Rameau de PRUNELLIER [Pnmus spinosa), se transformant 

en épine. 

9. — Rameau d'ÉPIKE-VINETTE {Berberis vulgaris), dans lequel 

les épines sont transformées en feuilles. 
10. — Follicules d'ANCOLIE, sur Ic's bords desquels des feuilles se 
sont développées à la place des graines. 

(Voir page HO.) 



lurr. HKN. T. 11. 







' yfi'^^i^-^^/:^>yco^ - i^^-^t^-^ 



JJ^/,„n./ .M 



/.^fi/-„n .<rt,//' 



BOTAN. GÉN. T. 2. K. 31. 



TÉRATOLOGIE VÉGÉTALE 



ou MONSTRUOSrTES. 



t. — Fragment de tige de LILIUM BULBOSUM, portant des bulbilles à l'ais- 
selle des feuilles. 

2. — Fragment de rameau portant des feuilles composées, chez lesquelles 

le pétiole commun s'est transformé en épine. 

3. — ORANGE dans laquelle les loges ou carpelles intérieurs font saillie 

au sommet, sous forme de mamelons. 

4. — Deux pétales sur lesquels deux appendices foliacés se sont développés, 
n. — Étamincs do NÉNUPHAR, passant del'étamine normale au pétale. 

0. — Coupe longitudinale d'un calice de Rose prolifère; au centre les ovaires 
parfaits; à l'aisselle des sépales naissent des élamincs; au sommet 
du tube, des boutons se sont forméset occupent la placedes pétales. 

7. — POIRE prolifère : l'axe garni de fouilles se prolonge au-dessus du fruit. 

8. — ROSE prolifère : les sépales sont transformés en feuilles; le tube calici- 

nal a disparu, et l'axe, se prolongeant au-dessus de la fleur, porte 
à son sommet une fleur iniparfaile. 
(1. _ Coupe longitudinale d'une PO.MME offrant deux étages de loges. 
10. — Coupe transversale d'une POMME, dans laquelle le nombre de loges a 
doublé; il y a 10 loges au lieu de cinq, nombre normal. 

(Voir page 180.) 



BOT. C.KN. 



M. ,-.4. 







/ /^ynêtuf yWj». 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 35. 



DES FAMILLES NATURELLES. 



1. .— Fleur de CLEMATIS VITALBA, de grandeur nalurclle; 1 a, agrégat 

de fruits de grandeur naturelle ; 1 b. fruit isolé grossi ; I c, le môme 
de grandeur naturelle. 

2. — Fleur de Pigamon, THALICTRUM MAJLS, de grandeur naturelle ; 

2 a, agrégat de fruits, grandeur naturelle; 2 6, fruit isolé grossi ; 
2 c, fruit isolé, grandeur naturelle. 

3. — Agrégat de fruits de l'ANEMOXE SYLVIE [Aimnone nemorosa); 3 a, 

fruit isolé grossi ; 3 6, fruit isolé, grosseur naturelle. 

4. — Agrégat de fruits de l'ANEMONE PULSATILLA ; 4 a, fruit isolé grossi; 

4 b, le même, de grosseur naturelle. 

5. — Agrégat de fruits de l'ANEMONE DES JARDINS (Anémone coronaria); 

5 a, fruit isolé grossi ; li 6, fruit isolé, de grosseur naturelle. 

C. — Agrégat de fruits de l'IIÉPATIOUE [Anémone hepatica]; 6 a, fruit 
isolé grossi; 6, fruit isolé, de grosseur naturelle. 

7. _ Agrégat de fruits de l'ADOXIS .ESTIVALIS ; 7 a, fruit isolé grossi ; 

7 6, fruit isolé, de grosseur naturelle. 

8. — Agrégat de fruits de l'ADONIS AUTUMXALIS ; 8 a, fruit isolé grossi; 

8 6, fruit isolé, de grosseur naturelle. 

9. — Agrégat de fruits de RANUN'CULUS BULBOSUS; 9 a, fruit isolé 

grossi; 9 b, le même, de grosseur naturelle. 

10. — Agrégat de fruits de RANUNCULUS LINGUA ; 10 a, fruit isolé grossi; 

"lO 6, fruit, de grosseur naturelle. 

11. — Agrégat de fruits murs de FICARIA RANUNCL'LOIDES ; lia, fruit 

isolé et grossi ; H 6, ovaires agrégés de grandeur naturelle; 1 1 c, 
un ovaire isolé et grossi ; 1 1 (', pétale de grandeur naturelle. 

12. — Agrégat de fruits de CALTHA PALL'STRIS ; 12 a, graine grossie, 

12 6, graine de grosseur naturelle. 

13. - Agrégat de fruits de TROLLIUS EUROP-EUS, 13 a, graine grossie; 

13 6, graine de grosseur naturelle. 

Voir page 2H .■ 



I5()T. C.KN. T. 11. 



PL..->r). 



/ %t 




3/, 




i 




,) .> Il 




JA 



\ 







I 






4/> 




■J 'f 







f 




./ 



ô 



è 

A' ,/ 
// / // 

t ^ 

4 d 







/■J /> 






T 




Q 



a1 A 



/2 t' 



^s'-^J -.'^a /////%, J //<//<'//■>' ^^!!&^ . 



UOTAN. GÉN. T. 2, PI-. 36 



DES FAMILLES NATURELLES. 



1 . — Agrégat de fruits, de grandeur naturelle, de l'ERANTHIS HVEMALIS, 

"accompagné de son involucre; 1 a, graine grossie; 1 b, la même 
de grosseur naturelle. 

2. _ Agrégat de fruits réduits d'HELLEBORUS NIGER; 2 a, graine grossie; 

2 6, la môme, grosseur naturelle ; 2 c, racine, réduite au ','5 de sa 
grandeur. 

3. — Agrégat defruils, réduits, de l'HELLEBORUS FŒTIDUS ; 3 a, graine 

grossie ; 3 b, la même, de grosseur naturelle. 

4. — Agrégat de fruits, de grandeur naturelle, du NIGELL.\ ARVENSIS ; 

i a, graine grossie; 4 6, la même, de grosseur naturelle. 

5. _ Agrégat de fruits, de grandeur naturelle, de l'Ancolie, AQUILEGIA 

VÙLGARIS ; 5 a, graine grossie ; 5 6, la même, de grosseur natu- 
relle. 
0. _ Acrégat de fruits, de grandeur naturelle, de DELPHINIUM STAPIIY- 
"SÀGRIA ; o, agrégat de graines de grosseur naturelle ; 6 6, graine 
isolée. 
7. _ Acrégalde fruits, de grandeur naturelle, de TACONITUM NAPELLUS; 

la, graine grossie"; 7 6, la même, de grosseur naturelle. 

j^. _ Agrésrat de fruits, réduits d'un tiers, de Pivoine, PŒONIA OFFICI- 

"NÀLIS; 8 o, extrémité d'un ovaire avec le stigmate; 8 6, graine 

réduite de moitié. 

!1. — Asrésat de fruits, de grandeur naturelle, de l'ACONlTUM LYCOC- 

"TÔNUM ; 9 a, graine grossie ; 9 6, la même, de grosseur naturelle. 

10. — Fleurs de l'ACTEA SPICATA ; 10 a, fruit de grosseur naturelle; 

10 b, coupe longitudinale du fruit, pour montrer la disposition des 
graines; 10 c, deux graines grossies ; 10 d, deux graines de gran- 
deur naturelle. 

11. — Fleurs de CIMICIFl'GA FOETIDA un peu réduites; 11 a. deux fruits 

de grandeur naturelle; 116, graine grossie; H r , la même de 
grosseur naturelle. 



Voir page 241.) 



UOT. C,V.\ T. 11. 



M.. .".(1. 




y^^z-^J ■ À-//// ///<.J //^/////i- //"■■>■ 



BOTAX. CÉN. ï. 2. PL. 37. 



DES FAMILLES NATURELLES. 



1. — Fruit, rdduit au tiers de sa grosseur, d'une Dilléniacée, DILLENIA SPE- 

ClOSA ; \ a, graine, '/j de LTOSscur nalureiie. 

2. _ Agrégat de fruits, de grosseur naturelle, de l'Anis étoik', ILLICIUM 

ANISATUM, famille des Magnoliacées ; 2 a, graine. 

3. — Fleurs de DRIMVSWINTERI, grandeur naturelle; 3 a, fruit; 3 6, graine; 

3 e, écorce. 

4. — Fruit, de grosseur naturelle, du MICIIELIA CHAMPACA, famille des 

Magnoliacées ; 4 a, graine, de grosseur naturelle. 

y. — Agrégat de fruits, '/j de grosseur naturelle, du MAGNOLIA GLADCA ; 

5 a, graine ; 5 6, écorce. 
fi. — Agrégat de fruits, V, de grosseur naturelle, du Tulipier, LIRIODEN- 

DRUM TULIPIFERUM, famille des Magnoliacées; 6 a, graine de 

grosseur naturelle ; 6 6, la même grossie ; G c, portion de racine 

réduite. 

7. — Fruit agrégé, 'le de grosseur naturelle, de l'ANONA MURICATA, 

famille des Anonacées ; 7 a, graine, '.'j do grosseur naturelle. 

8. — Fruit, 1.3 de grosseur naturelle, do MONODORA MYRISTICA, famille 

des Anonacées; 8 a, coupe transversale ; 8 6, graine réduite au tiers. 
0. — Agrégat de fruits, ", de grandeur naturelle, de l'UVARIA AROMATICA, 
famille des Anonacées; 9 a, graine de grosseur naturelle; 9 b, la 
même, grossie. 

(Voir page 242.) 



BOT. GEN. T 11. 




//.J . J'^-y//////' i /.' f /////■/ /A- . ^ 



Vauheri pitw 



/.■/•rim ^vlf 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 3S. 



DES FAMILLES XATLRELLES. 



1. _ Fleur femelk' du LAliDIZABALA BITERNATA; 1 a, ncur luàle 

un peu amplifiée: 1 6, fruU de grosseur naturelle; 1 c, coupe 
(le la graine; 1 d, graine, un peu grossie. 

2. — Fleur, de grandeur naturelle, du COCCULUS PALMATUS ; 2 o, 

fleur grossie; 2 h, fruit de grosseur naturelle; 2c, graine de 
giosseur naturelle; 2 rf, racine réduite; 2 e, coupe trans- 
versale de racine sècLc. 

3. — Fleur, de grandeur naturelle, del'ANAMIRTA COCCULUS ; 3 r/, 

fleur grossie ; 3 h, finit de grosseur naturelle ; 3 t, graine de 
grosseur naturelle ; 3 d, fruit sec. 

4. — Fleur, de grandeur naturelle, du MEMSPERMUM CAX.\DENSE; 

4 a, fleur grossie ; 4 A, fruit de grosseur naturelle; 4 c, graine 
de grosseur naturelle ; 4 d, fragment de racines, de grosseur 
naturelle. 

0. — Grandeur de la fleur du CISSAMPELOS PAREIRA; 3 « , fleur 
grossie; 5 b, fruits de grosseur naturelle; 5 c, fruit grossi; 

5 d, grosseur de la graine ; 3 e, graine grossie ; b /", frag- 
ment de racine ; o g, coupe transversale de racine sèche. 

fVoir page 243.) 



lUiT, CFA. T. 11. 



PI., .".a. 



V, M, ^ ^ /l 




',:J , >^r/'/y'/^///: J //</////<//>',). 



Mauhrrt pin^ 



l. lîW ^iiilp 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 39. 



SYSTÈME DE LINNÉ. 



1. — Monandrie: HIPPURIS VULGARIS, fleur trôs-grossic. 

2. — Diandrie : FORSYTHIA VIRIDISSIMA, fleuret fragment grossi 

de la corolle portant deux étamines 

3. — Triandrie : TIGRIDIA CONCHIFLORA, fleur réduite au tiers. 

4. — Tétrandrie : FAACUM TETRAGÛNUM, fleur et fragment grossi 

de la corolle ouverte pour montrer le pistil et les étamines. 

5. — Pentandrie : OXYPETALUM SOLANÛIDES, fleur, et coupe 

grossie pour montrer les nectaires. 
G. — llexandrie : CARAGNATA, fleur, et corolle ouverte montrant 
le pistil et les étamines. 

7. — Ileptandrie : PAYIA LUTEA, fleur entière et fleur dépouillée 

de la corolle, ayant le calice fendu pour montrer le pistil et 
les étamines. 

8. — Octandrie : FUCHSIA SERRATIFOLIA, fleur réduite de ^^ et 

fleur dépouillée des enveloppes montrant le pistil et les 
étamines. 

9. — Ennéandrie : RHEUM RHAPONTICL'M, fleur très-grossie et 

coupe longitudinale. 
10. — Décandrie : TETRATIIECA HIRSUTA, fleur, et ovaire grossi 

entouré par les Blets d'étamines. 
H. — Dodécandrie : BEJARIA COARCTATA , fleur, étamines et 

pistil. 
i2. — Icosandrie : MYRTUS COMMUNIS , fleur entière et fleur 

dépouillée de la corolle. 

(Voir page 2o0.) 



liOT. GEN. T 11. 



PL. ".SV 





>5k 




\^ 



' r.. A r 



(' I 





^ 



é^J 



e^ 



^^. -' 




é>a 



^^./^Ary// <■ ^/ 



.f l/^/rtÊnd ^iMj" 



BOT AN. GÉN. T. 2. PL. 4U. 



ii 
\5 

IC 

n 

19 

20 
21 
22 
23 



SYSTEME DE LINNE 



SUITE 



13. — Polyanilrie : SMEATIIMANNL\ PUBESCENS, fleur entière ut 
lleur dépouillée des enveloppes florales. 

— Didynamie : GESNKIU.V ZEBRINA, fleur et étamines. 

— Tétradynamie : CARDAMINE PRATENSIS, fleur et organes 
sexuels. 

— Monadelpliie : HIBISCUS GROSSULARLEFOLIUS, fleur ré- 
duiteau tiers et tube staminal avec le style. 

— Diadelphie : ERYTIIRINA CORALLODENDRON , fleur et 
étaniincs. 

— Polyadelphie : IIYPERICUM PERFOR.ATUM, fleur et étamines. 

— Syngéné.sie: ARNICA MONTANA, capitule réduit de niuitiû, et 
" deux fleurs isolées. 

— Gynandrie : ANGROECUM FUNALE, fleur réduite de moitié et 
gyuostéme. 

— Monoécie : URTICA URENS, chatons mâle et femelle avec 
fleurs mule et l'eiiielle isolées. 

— Dioécie : SALIX SERIXGIANA, chatons mâles et femelles avec 
fleurs mâles et femelles isolées. 

— Polygamie : .ACACIA CELASTRIFOLIA, épi globuleux de gros- 
seur naturelle, et fleur isolée très-ampliliée. 

— Cryptogamie : Agaric, Cenomyce, Marchantia, Jongerraanne, 
Mousse, Scolopendre, Equisetum. 

{Voir page 2ill.) 



MOT. r,r.\. T. 11. 



41). 










/3j^ 




- ^■^'''/^ y//^ ^y^ ^yyyy/. 



It /tyrtffit/ Ji-/ 



/^•/,ru„ j-.h/,-' 



DOl'AN. GKN. T. 2. 



SVSTEMI-: DE PORTA. 



Nota : Le signe = signiDe ^gale à.... dans celle planclie cl la suivarric. 

1. - Chenille : =1 a, fruit du SCORPIURUS MURIGATUS. 

2. — Oursins : —2 a, enveloppe cupuliforme de la CHATAIGNE. 

;3. - Hélice : =3 rt, fruit de la LUZERNE ou MEDICAGO SATIVA. 

i. — Pied d'oiseau: —4 a, griffe ou racines fasciculécs de RENON- 
CULE. 

5. — Main humaine : =3 o, racine tuberculeuse palmée de l'OR- 

CHIS MACULATA. 

6. — Tète et crête do dindon : = 6 », épi de l'AMARANTIIUS 

CAUDATUS. 

7. — Chenille : =7 a, rameau de POMMIER. 

8. — Scorpion : =8 o, racine de BISTORTE. 

9. — Serpent = 9 o, feuille de FARUM SERPENT.VRIA. 
10. — Aspergille : = 10 a, capitule de CAMOMILLE. 

(Voir page 271.) 



UiiT ,-.r\. T. 11. 



ri.. 4K 




y^ //,y// ///^ //V . y^ ////. 



BÛTAN. GKN. T. 2. M,. 42 



SYSTÈME DE PORTA 

[suite). 



1. — Guêpe : = la, fleur de l'OPHRYS APIFERA. 

2. — Mouche : = 2 a, fleur de l'OPIIRIS MIODES. 

3. - Araignée : = 3 «, fleur de l'OPHRYS ARANIFERA. 
4'. - Papillon : = 4 a, fleur de l'ONCIDIUM PAPILIO. 

5. — Phyllie : = 3 a, feuille de CHÊNE. 

6. — Tète de veau : = 6 «, fleur du MUFLIER. 

7. — Cloporte enroulé -.—la, fruit de MAUVE. 

(Vuir page 271.) 



l'.uT. C.KN T. 11, 



l'I.. 4'J 




y //, / /v - 



//// /-// ^/ //^/ 



^ //. 



/..■firiin ^ty//ji 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 43. 



METHODE DE LAURENT DE .lUSSIEU. 



1 . — Famille des Algues : CYSTOSEIRA, très-réduil. 

2. _ Famille des Champignons : AMANITA MUSCARIA, '/„ de grandeur 

naturelle. 

3. — Famille des Lichens: PIIYSCIA LEUCOMELA, réduit au '/j. 

4. — Famille des Mousses : POLYTRICUM NANUM. 

5. — Famille des Fougères : BOTRYCIIYUM LUNARIA, réduit do moitié. 

6. — Famille des Aroidées : ARIOPSIS PELTATA, spadice '/j de grandeur 

naturelle. 

7. _ Famille des Graminées ; BRIZA MAXIMA, épillet, et une fleur très- 

grossie. 

8. — Famille des Asparaginées : POLYGONATUM YULGARE. 

9. — Famille des Broméliacées : ŒCllMEA FULGEXS. 

10. — Famille des Xymphéacées : NUPIIAR LUTEA, fleur, et ovaire isolé, 

'/s de grandeur naturelle. 
H. — Famille des llydrocharidées : IIYDROCHARIS MORSUS-RAX.E, fleur 

femelle et fleur mâle dépouillées des envelopiics florales. 

12. - Famille des Orchidées : PERISTERIA IIUMBOLDTII var. FULVA; 

fleur réduite au '/j. 

13. — Famille des Arislolochiées : ARISTOLOCIIIA GIGAS; fleur réduite 

au Vs- 

14. — Famille des Éléagnées : ELEAGNUS ARGENTEA, fleur entière et 

fleur ouverte. 

i:>. — Famille des Protéacées : ISOPOGON SPILEROCEPIIALUS , fleur 
épanouie, et bouton accompagné d'une bractée. 

!6. — Famille des Plantaginées : PLAN'TAGO LAXCEOLATA; épi de gran- 
deur naturelle et fleur isolée très-grossie. 

17. — Famille des Plombaginées : PLUMBAGO ROSEA; fleur entière un peu 
réduite et fleur ouverte. 

(Voir page 28.ï.) 



liOT. CKX. T, 11, 



ri.. 4.-,. 



'2-^ ^^U-t^^a^^p-n.^^/: - 





—:^^-e^e>^/^^'^,g^ 




Ql^^S^ .^ ^^ 



/4fc^J'/'^ 



^.^ 



/" /ft/ntftt/ 1^/ 



/..Ar*„. ...h/^ 



BOTAN. GÉN. T. 2 PL. 'li. 



is 

l!l 
2!l 

21 

22 
■n 

21 
2"! 

2f. 
27 
2'' 

20 
30 

31 
32 
33 

34 



MKTllUDE DE LAURENT DE JUSSIEIJ 

(suite) . 



Famille des Apocynées : VINCA ROSEA var. ALBA; fleur entière, et 

tube de la corolle ouvert. 
Famille des Acanlhacécs : APIIELANDRA AURANTIACA ; fleur en- 

tii're, le pistil accompagné du calice, et une étamine. 
Famille des Convolvulacées : IPOMŒA PULCIIELLA ; fleur réduite 

de moitié, tube delà corolle fendu, et pistil. 
Famille des Éricinées : ERICA CERINTIIOIDES; fleur grossie et fleur 

de grandeur naturelle, fendue. 
Famille des Lobéliacées : SIPHOCAMPYLUS LANTANIFOLIUS. 
Famille des Chicoracées : Capitule d'HYPOCREPIS, fleur hermaphro- 
dite ligulée, et pistil isolé grossi. 
Famille des Carduacées: Capitule de CARDUUSNUTANS, et fleur isolée. 
Famille des Corymbifères : Capitule de BRACHYCOME IBERIDIFOLIA, 

fleur tubuleuse du centre, et fleur ligulée de la circonférence. 
Famille des Caprifoliacées : ABELIA FLORIBUNDA. 
Famille des Ombelliféres : fleur entière, et pistil grossi. 
Famille des Droséracées : PARNASSIA PALUSTRIS; fleur entière, et 

organes sexuels avec les glandes nectarifères. 
Famille des Bégoniacées : BEGONIA INGRAMII. 
Famille des Cistinées : HELI.\NTHEMU.M TUBERARIA; fleur réduite 

de moitié. 
Famille des Mélastomacées : MEDINILLA SPECIOSA. 
Famille des Papilionacées : GEMSTA SPACllIANA. 

• Famille des Cucurbitacées : BRYONIA DIOICA; fleur femelle entière, 

et coupe longitudinale des fleurs mâle et femelle. 

• Famille des Urticées : CANNABIS SATIVA, fleur mâle et fleur femelle 

grossie. 

;Voir page 283.) 



IU)T. l'.KN T. Il 



IM..44 





/'///^i-rrC /'//'/////////' /'/y' 



y^/,A///'u 



J" Z^nifèJ /fi'ij- ' 



£i^rtiN fffl^'. 



nOTAX. r.RN. T. 2. pr,. 4y 



MÉTHODE NATURELLE DE DE CANDOLLE. 



THALAMIFLORES : coupe longitudinale d'une fleur de renoncule, 
pour montrer l'insertion des étamines sur le réceptacle ou 
thalus. 

1. — Famille des Rcnonculacées : ANEMONE JAPONICA ; fleur 

réduite de moitié. 

2. — Famille des lierbéridées : BERBERIS ILICIFOLIA. 

3. — Famille des Malvacôes : HIBISCUS RÛSA-SINENSIS ; fleur 

réduite de moitié. 

G.-VLICIFLORES : coupe longitudinale d'une Papilionacée, montrant 
l'insertion des étamines sur le calice. 

\. — Famille des Caryophyllées : DIANTHUS CARYOPHYLLUS; 
fleur double. 

.■). — Famille des Campanulacées : C.-VMPANULA PYRAMIDALIS. 

(i - Famille des Ericinées : THIBAUDIA PICHINCHENSIS. 

C.nROLLIFLORES: coupe longitudinale d'une fleur de Primevère, 
indiquant l'insertion des étamines sur la corolle. 

7. — Famille des Gentianées : LISIANTHUS ACUTANGULUS. 

8. — Famille des Convolvulacées : PIIARBITIS CATIIARTICA. 
',). — Famille des Antirrhinées : PENTSTEMÛNGORDONI. 

MONOCHLAMIDÉES : silhouette d'une fleur d'Aristoloche, pour indi- 
quer que les fleurs de ce groupe n'ont qu'une seule enve- 
loppe. 

10. — Famille des Eléagnées : ELEAGNL'S ARGENTEA. 
il. — Famille des Protéacées : ISnpOGON ATTENUATUM. 
12 — Famille des Bégoniacées : BEGONIA FUCHSIOIDES. 



^e^ 



(Voir page 29 1 .) 



\W\\ l'.K.N. T. 



l'i,.4:. 



f' ./•f^e- //.<-.'. 




^///■/// f///// /////rO'/;^ 



/{^//^/"/■A /'/^/■////z' /^/^ ^/>'.^:^/'; f.'é^///'/y'/y<- 



' /^yr,f»y /ffn 



/.ffifVII Ail//' * 



BOTAN. GÉN. T. 2. \'L 40. 



METHODE NATURELLE DE DE CANDOLLE 



(suite). 



GERMINATION D'UNE :\IONOnOTYLEDONEE, montrant qu'il n'y a 
qu'un S(!ul cotylédon. 

13. — Famille desAllsmacées : SAGITTARIA SAGITTIFOLIA (fleur 

mâle). 
U. — Famille des Orchidées : CATTLEYA GR.\NULOSA. 
1.5. — Famille des Drymyrrhizées:AMOMUMYITELLINUM. 

ÉTAMINES ET PISTIL, pour montrer le nomlire caractéristique trois, 
ou son multiple, dans les Monocotylédonées. 

16. — Famille des Iridées : GLADIOLUS GANDAYENSIS. 

17. _ Famille des Amaryllidées : A:NL\RYLLIS RETICULATA. 

18. — Famille des Liliacées : ALOE PICTA. 

CRYPTOGAMES, organes reproducteurs ; en suivant de haut en bas : 
spore, entourée de ses quatre fils, d'une Equisétacée; capsule 
de Lycopodiacée; sporange de fougère; écaille d'une Mousse; 
fragment de l'IIyraenium d'agaric, portant deux podospores. 

10. — Famille des Équisétacées : EQUISETUM TELMATEIA, épi fruc- 
tifère. 

20 — Famille des Lycopodiacées : épi fructifère du LYCOPODIUM 

CLAYATUM. 

21 - Famille des Fougères : fronde de SCOLOPENDRIUM OFFI- 

CIN.VLE. 

22. — Famille des Mousses : POLTIA C.UIFOLIA. 

23. — Famille des Champignons : AG.YRICUS. 

24. — Famille des Algues. 

(Voir page 291.) 



lurr CKN 



l'l.,4C. 




/Y^///f/-/^ y/ft^///'/ / y//' /vv y C t^ /^^///^/^ //< 



/.tyr^an^ /tn^^ 



/.ffrun rrm^* 



BOTAN. GÉN. T. 2. l'L. 4; 



MÉTHODE NATURELLE DE M. AD. BRONGNIART. 



CRYPTOGAJMES AMPHIGENES : filaments de Mucor avec spores. 

1. — Famille des Algues : RHODOMENIA LACINIATA. 

2. — Famille des Champignons : CL.VVARIA COU.VLLOIDES. 

3. — Famille des Lichens : BûlillERA CILIAllIS. 
ACROGÈNES : fronde de fougères enroulée en crosse. 

4. — Famille des Mousses : SCHISTOSTEGA OSMUXDACEA. 

o. - Famille des Fougères : TÛENITIS LINEARIS, réduit au Vj- 
G. — Famille des Lycopodiacées . LYCOPODIUM SELAGO. 

MONOGOTYLÉDONÉES PÉRISPERMÉES ; grains de Seigle entier et 
coupé. 

7. — Famille des AmarvUidées . ALSTROEMERIA VERSICOLOR. 

8. — Famille desBroméliacées:TILL.\NDSIABULBOSAvar.PICTA. 

MONOGOTYLÉDONÉES APÉRISPERMÉES: embryon très-grossi, non 
entouré de périsperme. 

'J. — Famille des Orchidées : LOELLV CINNABARINA; fleur réduite 
de moitié. 

DICOTYLÉDONÉES ANGIOSPERMES: coupe longitudinale d'un ovaire, 
montrant la graine renfermée dans une enveloppe qui est 
l'ovaire ; au sommet de la graine est l'embryou. 

lu. — Famille des Lonicérées : V.-EIGELIA ROSEA. 

11. — Famille des Renonculacées : AQUILEGL\ LEPTOCERAS. 

DICOTYLEDONÉES GYMNOSPERMES : une écaille de conifôre à la 
base de laquelle sont insérées des graines nues. 

12. — Famille des conifères : CRYPTOMERLV J.VPONICA; extrémité 

d'un rameau très-réduit. 

(Voir page 312.) 



l'.nT 



r II 



i'i..4:. 




(O-'^Sy^/i^^/v*'/^'''''*'^ ^^ ■ 



>'/. /,> /f'//yy//'i'^i' 



f.,-i„i,„ ^.iiif 



If i.f^ruriJ i/f/ 



liOTAN. Glu\. T. 2. PI.. '18. 



METHODE NATURELLE D'ADIUEN DE JUSSIEU. 



d. — Fragment trùs-grossi d'une fronde d'Algue. 

2. — Famille des Algues : DELESSEIIIA SANGUINEA; un fragment 

de fronde, réduit au 'jy 

3. — Famille des Champignons : chanterelle, CAXTH.ARELLUS 

CIB.AIIIUS, réduit de moitié. 

4. — Famille des Lichens : PARMELLV TILIACEA. 

5. — Famille des Mousses: ENGALYPTAVULGARIS; plante entière; 

capsules grossies avec leur coiffe ; orifice de la capsule, ou 
péristome très- grossi. 

0. — Famille des Lycopodiacées : SELAGINELLA DENTICULATA, 
réduit de moitié. 

7. — Famille des Isoétées : ISOETES LACUSTIIIS, réduit de moitié. 

8. — Famille des Fougères : TOENITIS LIXEARIS, réduit au V^. 
y. — Famille des Potamées : POTAMOGETOX PECTINATUM; Inllo- 

reseence et fleur grossie ; 9 a, graine grossie coupée lougitu- 
dinalement, montrant l'emhr\on. 
10. — Famille des Aroïdées ; PIIILOdLxDRUM ERUBESCENS; spa- 
dice entier réduit au \ . de grandeur naturelle ; 10 a, axe de 
l'inflorescence chargé de fleurs; 10 b, graine grossie coupée 
longitudinalement, pour montrer l'emhryon au sommet de 
l'albumen. 

n. — Famille des Graminées : .V VEXA SATIYA; Épillet; 11 0, graine 
grossie coupée transversalement pour montrer l'embryon 
situé eu dehors de l'albumen. 

12. — Famille dus Iridécs : HYDROTOEXLV MELEAGRIS ; grandeur 

naturelle. 

13. — Famille des Orchidées : ONCIDIUM M.VGULATUM , réduite 

de Vr 



(Voir page .3111.) 



BOT. CF.N. T. 11. 



4n 



^Yr-r'^^C^^ti!<e^ft^.rTÀ^ 



■Pin 

m 




i^é<'Y<f<^/r'/^^^ai^^^i'/^^ /T/^ ■ ^/û-. ^é^-r r/i^^ GL^-^ 



-^f^^^t^t^ry - 



/' /.r^/rt//n/ i/f/ 



/.i'/iri4H xiti^f 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 49. 



)0 

li 

12 

J3 
li 

1j 

10 
17 



MÉTHODE U ADRIEN DE JUSSIEU 

(suite). 



— Famille des Conilères ; PINUS SYLVESTRIS, écailles mâle et femelle 

grossies. 

— Famille des Cupulifères : CORVLUS AVELLANA , écaille grossie 

portant les fleurs mâles ; fleur lenielle. 

— Famille des Aristolochiées : ARISTOLOCHIA TRILOBA. 

— Famille des Crassulacées : SEDU.M ACRE, fleur grossie et fleur dépouil- 

lée du calice de la corolle pour montrer les étamines et les pistils. 

— Famille des Caryophyllées : LYCIINIS FLOS CUCULI. fleur entière et 

fleur dépouillée des enveloppes florales pour montrer le pistil et lin- 
serlion des étamines. 

— Famille des Violariées : VIOLA SYLVESTRIS, fleur entière, coupe 

transversale de l'ovaire, étamines et pistil. 

— Famille des Cistinées : HEL1.\NTHE.MU.M VULGARE, fleur entière, 

coupe longitudinale du fruit, étamine. 

— Famille des Rutacées : DIPLOLŒNA DAMPIERI, fleur et coupe lon- 

gitudinale de l'ovaire. 

— Famille des Rosacées : ERIOBOTRYA JAPONICA, fleur el coupe lon- 

gitudinale de l'ovaire. 

— Famille des Saxifragées : ESCALLONIA RUBRA, fleur et coupe longi- 

tudinale de l'ovaire. 

— Famille des Ombellifères : ORLAYA, fleur grossie, fleur vue de face, 

et coupe transversale de l'ovaire. 

— Famille des Éricinées : MACLEANIA ANGULATA, fleur et pistil. 

— Famille des Acanlhacées : corolle subbilabiée ; deux étamines. 

— Famille des Solanées : JUAXL'LLOA PARASITICA, fleur, fragment 

de la corolle coupée longitudinalement. 

— Famille des Rubiacées : PENTAS CARNEA, fleur et fragment de la 

corolle coupée longitudinalement. 

— Famille des Campanulacées : PLATYCODON AUTL'MN'ALE. 

— Famille des Composées (Had(ées): RUDBECKIA DRUM.MONDII. 

(Voir page 319.) 



Ki»T. i,K.\. T. 11. 



n,. iU. 



-/ ■f y f /y /<■■ /-fVJ /t>f ,j 




,^j€^^^d^^ ^ .^.j:^-. 



/^^é^ f^jy/^tj^j/^ 



// 



y /.tyfa//i/ i/f/. 



/.^■Am/t ,*>v//'/ '' 



BOTAN. GÉN. T. 2. PL. 50. 



CLASSIFICATION DE M. LEMAOUT 



FRAGMENT DE LA REGION DE L IlYPOCOROLLIE. 



Acantbacées : diagramme indiquant la préfloraison de la corolle, et la 
direction de la graine ; au-dessus de cette figure une fleur, 
vue à vol d'oiseau, indiquant la corrélation des ôtamines 
avec les divisions de la corolle ; au-dessous, coupe transver- 
sale de l'ovaire. 

Orobanchées : diagramme de la corolle et coupe transversale de la 
graine; à gauche, fleur vue à vol d'oiseau; à droite, coupe 
transversale de l'ovaire. 

Scrofulariées : explication comme ci-dessus. 

Solanées : idem. 

Convolvulacées : diagramme de la corolle et coupe longitudinale de la 
graine ; au-dessus coupe transversale de l'ovaire ; au-dessous 
fleur vue à vol d'oiseau. 

Borraginées : diagramme de la corolle et coupe longitudinale de la 
graine ; à droite, fleur vue à vol d'oiseau ; à gauche, coupe 
transversale de l'ovaire. 

Labiées : e-xplication comme ci-dessus. 

Yerbénacées : idem. 

(Voir page 321., 



15UT. Gi:.\. T. 11. 



l'I.. .'lO. 





U3 





m( 



« 




^, 



® 





r 









/>,-<■/ {:rrar,/ ./r/ 



/rAr/tt* .e, u/^' 



TABLE 

DES PLANCHES ET DES FIGURES DE L'ATLAS DEUXIÈME 
Di: TRAITÉ DE ROTAMOUE GÉNÉRALE 



Soabrf 

PLAXCBES. ,„ „„„ 

l. nu perfectionnement successif de la fleur 15 

U. Diagrammes de diffc'rentes tleurs [monocotyiédones et commen- 
cement des dicotylédones 20 

III. Diagrammes de différentes fleurs (suite des dicotylédones) ... 22 

IV. Des calices 22 

V. Forme des corolles 17 

VI. Anatomie des corolles et des calices 12 

VII. Coloration de la corolle , f, 

VIII. Nectaires. . . Il 

IX. Des étamines , 22 

X. Pollen 14 

XL De la forme des grains de pollen 10 

Xn. De la forme des grains de pollen (suite) 7 

.XIIL De la forme des grains de pollen (suite) 8 

.\IV. De la forme des grains de pollen (suite) 3 

XV. De la forme des grains de pollen [suite] 3 

XVI. Théorie du carpelle, et placentation 14 

XVII. .\natoniie des ovaires 7 

XVIII. Des pistils 24 

XIX. .\natomie du style et du stigmate 8 

XX. Développement des ovules et de l'arille 16 

XXI. Position et direction des ovules 16 

XXII. Des fruits H 

XXIII. Des fruits (suite) 14 

XXIV. Des fruits (suite) 10 

XXV. Germination des végétaux monocotylédonés 10 

XXVI. Germination des végétaux dicotylédones 13 



II TADLK DES PLANCHES ET DES FIGlTiES DE L'ATLAS. 

^otDb^e 
PLANXIIKS. dts ajotM. 

XXVII. Germination des végétaux monocotylédonôs, étude analomique. 6 

XXA'III. Génération et germination de.-; cryptojîaines 29 

XXIX. Générution et frcrmiiuUion di;s cryptogames (suite) 28 

XXX. Génération des cryptogames (suite) 21 

XXXI. Germination des cryptogames 33 

XXXII. Slructurc (le la tige des cryptogames 11 

XXXIII. Tératologie végétale, tran.sformation des organes, ou monstruo- 

sités 10 

XXXIV. Tératologie végétale ou monstruosités (suite) 10 

XXXV. Dus familles naturelles 13 

XXXVI. Des familles naturelles (suite) 11 

XXXVII. Des familles naturelles (.-uite) 9 

XXXVIII. Des familles naturelles (suite) 5 

XXXIX. Système de Linné 12 

XL. Système de Linné (suite) 12 

XLI. Système de Porta 10 

XLII. Système de Porta (suite) 7 

XLIII. Métliode de Laurent de Jussieu 17 

XLR'. Méthode de Laurent de Jussieu (suite) 17 

XLV. Méthode naturelle de de Candolle 12 

XLVI. Méthode naturelle de de Candolle (suite) 12 

XLVII. Méthode naturelle de M. .Vd. Brongniart 12 

XLVIII. Méthode naturelle d'Adrien de .Tnssieu ... 13 

XLIX. Méthode naturelle d'Adrien de Jussieu (suite) 17 

L. Classification de M. Lemaout; fragment de la région de riiy[io- 

coroUie 1 



3 5185 00103 2190 




VI