(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Les généaologies historiques des rois, empereurs, &c : et de toutes les maisons souveraines qui ont subsisté jusqu'à présent, exposées dans les cartes généalogiques tirées des meilleurs auteurs, avec des explications historiques et chronologiques .."

ML. 



REYN'^LDÇ HIÇT'-'RICAL 
«ENEALOv^Y COLLECTION 



V 



Ilfn lmi9 m lif^lT,/. PUBLIC LIBRAR 




3 1833 00669 4530 



X 



Digitized by the Internet Archive 

in 2009 with funding from 

Allen County Public Library Genealogy Center 



http://www.archive.org/details/lesgnaologie03chas 



H I s T ORIQ UES 

DES ROIS .EMPEREURS, 

& de toutes les MaiTons Souveraines. 

r M E I II. 
CONTENANT CELLE 

DE LA MAISON ROYALE 

DE FRANCE' 

EXPOSEE 

DANS DES CARTES GENE ALOGIQ.UES 

Tirées des meilleurs Auteurs ; 

AVEC DES EXPLICATIONS HISTORIQUES 

(ty les Armoiries, 




Chez 



i A PARIS, 

Théodore le Gra^, au troifiéme PilJier de la Grande Salle 

du PpUis , à l'L couronnée. 
L A M E s L E Père Se Fils , rue vieille Bouderie , à la Minerve 
PiERRE-F«ANçois GiFFART, ruë Saint Jaque, al'Ima^e 
Sainte Thereie. ^ 

Ai^^t.^ine-Claude BRI Ass ON, ruë Saint Jaque, à kSience. 

IIVm- U 'Tp^" ^""^ des Auguftins, du côté du Pont 
Saint Michel , a la Renomée & à la Prudence. 

'^ ^'^"^^^- QuaideCon ti, vis-à-vis la décente du Pont-NeuE 

/ M. DCC. xxxvYTi 

^FEC ArKOBATION ET PRIVILEGE DU ROY. 



t 




GINEALOGIES 

ilSTORlQUES 

DE 

Lj MAISON ROYALE 
DE FRANCE 

F Ie M I E RE PARTI E. 
\ L R A C E > 1717517 

\e des MEROVINGIENS. 

1 

LIVRE PREMIER. 

u~ ^ -^ ^ 

CHAPITRE PREMIER. 

^^ \^igme des Francs ou F r a n c <^ i s^ 
l^ de leurs Rois jufyu^k G L O V^ ^• 

A FRANCE étoir ducrcfois conue fous le 
nom de Gaules , l^^'^uelles comprenoient tout 
lie pays qui e^^^ntre le Rhin , les Alpes, hs Pi- 
jrenées /^ ^ Océan. Elles furent fubjuguées par 

Jj-.j^.-.éfar environ quarante - huit ans avant 

lïireGhrédf » après une guerre de dix ans, dans laquelle 

A A 




^ GENEALOGIES HIST. DE LA MASON 
Rois les Gaulois doncrcnt bien de l'exercice à la va:ur de ce 

Merovin- grand Capitaine. Ces Peuples demeurèrent près le quatre 
ciENs. cent ans fous la domination des Romains, dont ils foorterent 
le j ^ug fort impatiemment. Vers le comenceme t du cin- 
quième fiecle , fous l'Empire du foible Honorius, js Gaules 
devinrent la proyedc plufieurs Nations barbares. hQsBour* 
^r//^«^^/; s'emparèrent de la partie orientale, c'efl-àiire , des 
Provinces qui font entre la Saône, le Rhône , la Lrance & 
les Alpes. Les Wifigothsocuperent le refle de ce qionapelle 
aujourd'hui Provence jufqu'à la Mcditeranéc , & tût le Pays 
qui eil encre la Loire & les Pircnécs. Il redoit au>Romains 
ce qui cfl fituc entre le Rhin , l'Océan & la Loire imais peu 
d'années après il leur fut enlevé par les Francs , quiy établi- 
rent leur domination , & du nom dcfquel^i les Caules fu- 
rent apellées France. Sous le même nom l'on conprenoit 
tout le Pays fitué k la gauche du Rhin , le long dccc fieuvc 
depuis ie Mein jufqu'à la Mer , & qui étoit habité fir divers 
Peuples conus en général fous le nom de Francs ; k'oir , les 
Chattes , les Chamaves , les Chcrufques , les Sicamhres \ es Vfi^C" 
tes , les Frifons , les Ubiem , & les Saliens. Lorfquc :es Peu- 

VreÂtmCe- pj^^ curcnt cnlcvé les Gaules fur les Romains , opiivifa la 

lit Al, C om.t. \^ ^ 1 ^ 1 t \ r 

FUndrit , France en Orientale & en Occidentale , de lorte que (ectc par- 
î- '\^6. tie qui efl entre la Lys , l'Efcaut , la Sutiimc & la.Vler , fut 

apelléc Neuftrie ou Weftrie , du mot Wefi , qui fii;nifie oc- 
cident , & à mefure que les François étendient leurs 
conquêtes au-delà de la Somme , on étendit ajfTi les li- 
mites de la Neuftrie jufqu'à la Bretagne & à li Mer Bri- 
tanique. Pour la même raifon , on apella Ofirie Jujlrie ou 
yiufirafte , du mot Oft qui fignifie Orient , nor feulement 
lePay«; entre l'Efcaut, la Meufe & le Rhin, nais encore 
ce qui tft à la droite du Rhin depuis Francfort jufqu'à 
Utrecht. 

$. II. Quant à V origine de la Nation Françoife , elle cfl 
fort inconue , & par ce'xo même mêlée de beaucoup de fa- 
ji^.Vreherum.hh^' L'Autcut dcs geftcs Qcc Rois dc Francc, recnontanc 
/• 5 7- é- 5- jufqu'à l'ancicne Troye , a prétCr^u démêler lans les cen- 
dres l'origine des premiers François , «r trompé par le nom 
du premier Roi des Francs nommé Priamuz ^{[^l débité har- 
diment que quelques Troycns échapez des i^^mmcs de leur 



lomt 



III, 



me. 



I. Race, dit£[I. R^ce, dite des CAPETIENS, 




;. MERC^ 
t458 



33 . ROBERT, 
élu Roi tnsxx, ■{- ^j,. 



5.CLOVIS Lie Gil ^ ^''''''■*»^ ^ V ^..« 3*^ I 



Paris. 

6. CHILDE- 

BERT t 5^S. 



Or 

C L O 

t 



Paris. Orléans 

8. CHERE- Go N T R A 
BERT 7 570. t 591 



II. 



^9. ROBERT, t 1033. 
40. HENRI I. -j- lo^of 




Neuftrie. 
12. CLOVIS II. 



4i- I O UlS VI. f II '7. 
4^ LOUIS VU. I 118^0. 

PHILIPE-AUGUSTE, t 1213; 
.^J. LOUIS VIII. t 12?^. 

^. 5. LO oiS IX. t ii7o. 



E 11 1. le Hardi, t i.8f. 



13. CLO- 14. CHIL- 
TAIREIII. DERICII. T 




^ 

Robert, 

Chade èomte * l.o^,)^ ^^ 
de Valois. Bourbon. 



1 ipZi. I 1^2.7, t MJO. 



19. CHILPE- 16. < 
RIC , Daniel. VI 



ftz. CHI LDERIC I 
deixiier de cette Race , 
lalîé Tan 751. 



NB. L'on ne met ordinain 
Rois de France que ceux qu 
à Paris , ils fe trouvent mai, 
cette Table par les chifres 
cèdent , & qui en marquée 
fion chronologique. 



y3- JEAN,. 
t IÎ64. 

f4' CHaRLE V, 
t i?8o. 




r 

Charle , Duc 
d'Orléans. 

J9' LOUIS XII, 
t ïSiJ. 



Jean , Comte 
d'Angoulême, 

CJiarJe , C. 
d'A ngoulême. 




-Antoine , R. ^g 
Navarre. 

àS- HENRI IV 

<5<f. LOUIS xni 

^^•HtNKI If. t iTf/. ^T.'louiPxiV 



Louis Daufîn; 
Louis. IT.^ug^^. 

f8. LOUISXV. 

à prcfeur régnânc» 




^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
R ô I s ^cs Gaulois doncrcnt bien de l'exercice à la valeur de ce 

xMf.rovin- grand Capitaine. Ces Peuples demeurèrent près le quatre 
ciENs. cent ans Ibus la domination des Romains, dont ils fuporterenc 
le j">ug fort impatiemment. Vers le comenccmcrt du cin- 
quième fiecle , ibus l'Empire du foible Honorius, les Gaules 
devinrent la proycde pluiieurs Nations barbares. LQsBour* 
^^///^;7^^?i s'emparèrent de la partie orientale, c'efl-àdirc , des 
Provinces qui font entre la Saône, le Rhône , la Eurance & 
les Alpes. Les Wifigothsocuperent le refle de ce qicnapelle 
aujourd'hui Provence jufqu'a la Mcditeranée , & toit le Pays 
qui eft entre la Loire & les Pircnecs. Il rciloit auxRomains 
ce qui efl fituc entre le Rhin , l'Océan & la Loire jmais peu 
d'années après il leur fut enlevé par les Francs , quiy établi- 
rent leur domination , & du nom defquel^i les Caulcs fu- 
rent apellées France. Sous le même nom l'on conprenoit 
tout le Pays fitué cà la gauche du Rhin , le long dccc fieuvc 
depuis ie Mein juiqu'à la Mer , 6c qui étoit habité pr divers 
Peuples conus en général fous le nom de Francs ; la'oir , les 
Chattes , les Chamaves , les Cherufques , les Sicambres , es UÇipC' 
tes , les Frifons , les Uhiens , & les Saliens, Lorfque :es Peu- 

VrtitmOe- \^^^ curcnt cnlcvé les Gaules fur les Romains , o;iiivifa la 

ntdU C omit. i--. ^ ■ I ^^ ■ j / 1 r 

linnàru , r rancc en Orientale Se en Occidentale , de lorte que (Ctte par- 
î- '\^6' tie qui efl entre la Lys , l'Efcaut , la Suuimc & la Mer , fut 

apellée Neuftrie ou Weftrie , du mot Weft , qui fii;nifîe oc- 
cident , & à mefure que les François étendient leurs 
conquêtes au-delà de la Somme , on étendit afTi les li- 
mites de la Neullrie jufqu'à la Bretagne & à L Mer Bri- 
taniquc. Pour la même raifon , on apella Oftrie Juflrie ou 
yiufirafie , du mot Ofl qui fignifie Orient , nor feulement 
le Pays entre l'Efcaut, la Meufe & le Rhin, nais encore 
ce qui cft à la droite du Rhin depuis Francfort jufqu'à 
Utrecht. 

5. II. Quant à V origine de la Nation Franoife , elle efl 
fort inconuc , & par ce'xa même mêlée de heaujoup de fa- 
ji^.Treherum, blcs. L'Autcut dcs geftcs ûcc Rois de PVance, re^nontanc 
t- 57- & 58. jufqu'à l'anciéne Troye , a prétCi-Hu démêler lans les cen- 
dres l'origine des premiers François , e^ trom)é par le nom 
du premier Roi des PVancs nommé Priamuz ^v^^l débité har- 
diment que quelques Troyens échapez des fVmmcs de leur 



///. 



Table 
I. Race, dite des M E R O VI-N G lENS. 

Pri.îm Dur <^l'<; Fr.inr';. 




<(. CHILDERIC I. t 
y. CLOVIS Lie Givind, tl'an tu. 




So.iïons S; P.ins. Mm. 

7. CLOTAIRE I. Tliiern i. J- j-j, 
leGr.intJ , ■] 561, 



TABLE I. p. 2, 
générale de tous les Rois de FRANCE 

1 1. Race , dite des CARLOVINGIENS. 



Pépin d'Heriftal , Màiie du Palais ■ 
Duc des François. 

CIuHcs Martel , Duc des François , j- yj-g 

13. PEPIN^ Roi de'T.ance 751. 
î 7ff8. 

24. CHARLEMAGNE,tSi4. 

ly. LOUIS I. le Débonane, 
t S40. 



jufqu'à préfent. 

III. Race, dite des CAPETIE 



iolfons & P.„,. 
S. CHERE- Contran 9. CKILPERIC 
ÏEKT TJ70. 1591.. ^ ,8^. 

lo.CLOTAl 
REIl.-f f 



II. DAGOBERT I 
t (•]%. ou «,5 




l?. CLO- i4.CHiL- ,j. 

TAI;;eiII. DERICU. THIERRI 
te?!. t'Î74. ni. t 593 




t«7S 



.9.CHILPE- ,6 CLO- „:^HIL- ^o.CLO-- 
RICDameL VIS, DEBERT TAIRE IV 
T71I. _t6s4. IL t 7.1. t 70. 



CHI LDERIC I II, 
d-inier de cette Race , 
lal'é l'an 7^1, 




3î. LOUIS IV. 

dit d'Outremer , 

t Sj-4. 



3«. LO thaï RE 
î 9116. 



37. LOUIS V. 

le dsiniet de cette Race, 

t987. 



THIERRI lV.t7J7J- 



NB. L'on ne met ordinairement pour 
Rois de France que ceux qui ont régné 
i Pans . ils fe trouvent marquez dans 
cette Table par les cb.Ircs qui les pré- 
cèdent , & qui en marquent la fucccf- 
uon cnronologique. 



NS. 



le Fort. 



31. EUDES, 
élu Roi eu sjii. -f 




55 . ROBERT, 
Roi enjij.-j-pij. 



JS. H U G U E S C A P E T , Ro 

39. ROBERT, + loj;. 

40. H ENRI I. f loso. 



41. FHILIPE 1. f 

41. L O b I S VI. f iTj7. 

4-3. LOUIS VI 1. t 1,80. 

PHlLIPb-AUGUSTE, t iiij- 

4i. LOUIS VIII. t Il^ff. 

4^. S. LO u i S IX. -f 1170. 



Charle , Comte 
de Valois. 



48- P iilLl F b IV. 
i-' Bc , t ,3,4. 

49.LOUISX. ;o. PHILIPE V. y.. CHAR- Ji- PHILIPE VI. 
Hutm , le Lon; , LE IV le Bel dit de Valois , 

t "Jiô. t'3"- t I3V. ' t HSO. 

î3]tAN, 
tii64- 

Î4. CHARLE V. 

t uSo. 



îî. CHARLE VI. t i4i 

j.. CHARI.E Vil. Cbailc^ul^ 

t M6i- d'Orléans. 

,7. LO irr] XI. ,9.£VuY?XU 

l'S. CHARLE VlII. 
î Mp8. 



Louis , Duc de 
Bourbon. 



,J' 



ROYALE DE FRANCE, /.P^f-/. Livre I. 3 

ville , étoient allez fous k conduite 6!Antemr , Prince Rois 
Troyen du Sang de Priam , s'établir dans le Bofphore Cim- MERovm- 
merien 5 que Marcomir , fils d'Antenor , mena ces Peuples , C^^ns, 
apellez Cimmeriens , en Germanie , où ils prirent , fous Antt- 
mr fon fuccefleur , le nom de Sicambres , de celui de Cambra , 
femme de ce dernier Antenor ; que d'eux décendit un Prince 
nommé Francus , qui dona fon nom à toute la Nation. Pirck- 
heimerus fait venir les Francs des Sicambres. Grégoire de 
Tours , liv. 1, chap. 9. de la Pannonie voifme de laThu- 
ïinge 5 d'autres, de la Scandinavie ; & M. Leibnitz , dans 
un de fes Ouvrages imprimé à Hanover en 1715. s'éforcc 
de prouver qu'ils ont habité le Pays entre la Mer Baltique 
& l'Elbe. Quelques-uns , entr'autres Bodin & Bertius , pré- 
tendent que les Francs étoient iffus de ces Gaulois qui paf- 
ferent en Italie , dans la Grèce & dans l'Afie , que de là leurs 
décendans vinrent en Germanie , d'où ils rentrèrent dans 
l'anciene patrie de leurs pères. 
I Vredius en foutenant avec Vidor Palma , Jérôm.e Bignon j 
I & Charron , que les François font Gaulois d'origine, ne leur i 
fait pas faire tant de détours pour rentrer dans les Gaules 5 il 
prétend que les premiers Francs étant partis des pays de Flan- 
dre &deZélande, envahirent la Bâta vie , d'où les Romains 
avoient chafîé les Sicambres , que delà ils s'étendirent le 
long du 'W^alh & du Rhin , où les Sicambres , chafTez de 
leurs habitations , s'étoicnt retirez , & qu'unis avec ces Peu- 
ples , avec les Chamaves , les Angrivariens , les Bruderes , 
&:c. qui avoient fecoué le joug des Romains , ( & qu'il apelle 
pour cela Xtsfemzàs Francs , ) ils firent de continuelles guer- 
" res contre les Romains , &: parvinrent enfin à établir en co- 
mun le Royaume des Francs , dont Duisbourg , nomée aupa- 
lavant Drufobourg , fut la capitale. 

Enfin , la dernière opinion eft de ceux qui font venir les 
Prancs de la Germanie ou Allemagne 5 elle paroît la plus 
raifonable , étant fondée fur le raport qui fe trouve entre les 
mœurs de nos premiers François , & celles des Germains. 

Un favant Auteur de ce fiécle croit avoir découvert que ^'*-^^'J:'^^^'^^ 
4 un & 1 autre Peuple avoitle même langage , les mêmes loix , fi,r la -vraie 
ou , pour mieux dire , les mêmes coutumes j & nous voyons Origine des 
qu'encore aujourd'hui ion obferve en Allemagne pour la ^"'''''"' 

Aij 



4 GENEALOGIES HIST.DE LA MAISON 
Rois fucccfTion des grands fîefs , la mcmc Loi Salicfue qu'oa 
ûlERoviN-obU'rvc cil France depuis le comcnccment de la Monar* 

CIBNS. ^1^-^, 

Ori-.Vt»nco, Il n'y a pas moîns de diverfité dans les fcntimcns fur 
l'origine du nom de Francs. Il y en a qui le raporrcnt 
l.'^TiLd.^'^ un de leurs Rois apcllé Francus ou Francion 5 Ifaac 
;. 4. Pontanus le tire d'une efpecc d'armure apelléc Franafcj. , 

dont Eccard nous a donné la figure, «&: Wendclin du 
mot Wrarg ^ qui flgniHe/f'Vocf. Eccard veut que du mot 
W^irgc qui ligniHe /*/r.?/c , Bngand ^ ait été formé le mot 
Franck , Kigabo?/d , 6c que de celui - ci efl: venu le mor 
Franc. Mais le plus grand nombre des Auteurs croyenr 
que Tamour de la liberté a fait doner ce furnom aux 
Francs. 

§. III. A l'égard de la Monarchie Françoife , il y a deux 
fortes de comenccmcns à y confidérer , celui qu'elle a eu au- 
P. D,vvei , delà du Rhin dans la Germanie , & celui qu'elle a eu depuis 
^Ifinâ'fiZ'e ^^"^ ^^5 Gaules. Le premier n'eil pas moins obicur que celui 
éiefraace. de la Nation même. On trouve bien dans l'HilIoire de l'Em- 
pire , & dans quelques anciénes Chroniques , les noms de- 
quelques Rois & de quelques Capitaines François 5 on y voie 
de tems en tems quelques lignes qui marquent en pafTanr 
quelque choie de la Nation 5 comme une victoire , une dé- 
faite , des excurfions , mais rien davantage? ce qui mon- 
tre combien il efl dificile avec une telle dilette de Mémoires, 
de dire quelque choie de certain fur l'hiltoire de ces pre- 
miers tems. 

Si l'on demande à prcfent quel fut le comcncement de la- 
Monarchie Françoife dans les Gaules , ie dirai que les opi- 
nions font partagées là-deffus 5 les uns la mettent l'an 421. 
fous P H A R A M G N D i Ics auttcs l'an 486. fous C L V I s. IJ^ 
eft vrai que ce fut fous Pharamond que les François profi- 
tans de la révolte des Armoriqucs contre les Romains , pal- 
ftrent le R hin , & vinrent au pays de Tongres , d'où ils pouf- 
fèrent leurs conquêtes , fous fes fuccelfeurs, jufqu-a la rivière- 
de Somme 5 mais nul , comme le remarque le P. Da»id , n'é- 
toit demeuré en poffcfTion de ce pays 5 tous en avoient été 
chaffez par les Romains. 

Cloyis feul cil le premier qui ait fû conferver fes- 



ROYALE DE FRANCE,/. P^/^. Livrel. 5 

jpiiquêtes , les laifTer comme un héritage à fa poflérité , 
& le premier par conféquent qui ait mérité le glorieux 



conquêtes , les laifTer comme un héritage à fa poflérité -, ^^^^ 
Se le premier par conféquent qui ait mérité le glorieux ^^^ovtk- 
titre de Fondateur de la Monarchie Françoife dans les 



Gaules. Cela n'empêche pas néanmoins que , pour ne point 
ôter à cette Monarchie ks quatre premiers Rois , nous 
ne la confidérions comme dans fon berceau au - delà du 
Rhin. 

Ce fut vers Tan 270; que les F R a nc s du F r a n ç o i s ^^ ^l^T?^ 
comencerent à fc faire conoître aux Romains fous FEm- 
dire de Claude î & depuis ce rems les Auteurs font men- 
tion de quelques Princes- ou Chef^ des- Franr<; qu'ils qua- 
lifient Rois. Il ne faut pas croire pour cela qu'un l^ul j^^.^^^^^^^ 
comandât à toute la Nation , elle avoit plufîeurs Chefs 
ou Généraux, qui ayans le même pouvoir que les Rois ,7^. i. f.57. 
font pour cela apellez Roitelets , Reguli par Vopifcus- 
Lorfque l'Empereur Probus vainquit les Francs , Zo- 
zime raporte qu'il obligea neuf Rois à lui demander la- 
paix. 

§. IV. Les premiers de ces Rois , qui nous foient conus , 
font G E N E B A U D & ATECH , dont Mamertin nous Table II. 
aprehd les noms dans le Fanégirique de l'Empereur Maxi- ^^^mertm in 
mren. Ce Prince envoyé par Diocletien contre les Francs , Pmegjr.. 
obligea leur Roi Gcnebaud à demander la paix 5 il la lui 
acorda, Se le rétablit dans fon Royaume l'an 290. & mjar- 
qua la confidération qu'il avoit pour Atech par les préfens; 
qu'il lui fit. 

Après eux on trouve ASCARIC &REGAISE que TEm-^^^^^. ^. 
pereur Confiance Chlore défit dans la Frife. Il leur acorda Pmeg.Z*r 
la paix, qu-ils violèrent peu après , ce qui obligea fon ûlsConf.ant,. 
Conflantin à marcher contr'eux î il les vainquit, & ayant 
pris Afcaric & Regaife , il les envoya à Rome ^ où ils furent 
expofez dans les arènes aux bêtes féroces vers l'an 307. Ce- 
pendant cet Empereur jugeant de l'utilité qu'il pouvoir re-- 
tirer d'une Nation aufîibeiiiqueufe que celle des Francs , fit 
aliance avec eux , & ils lui furent d'un grand fecours contre ^^^-■^^^r- 
Maxencc & Licinius , & furtout le valeureux Bonice , Ca-" ''^^ " ^^* 
pitaine François , dont le fils Silvaîn mérita par fes ex- 
ploits que l'Empereur Confiance Phonorâcde fa confiance ç, 
& du coiîiandement de fes troupes contre les Germains. De; 



6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois £^,j^ raporrs ayant fait tomber Silvain dans la diferace 

GL'^Jr''^^ Confiance, il fe fit déclarer Empereur à Cologne lan 

5 3 j. pour éviter le danger dont il fe voyoit menacé j & un 

mois après il fut tué par Urcisin , autre Capitaine Fran- 

Id. ih, f. j. çois. 

Om. Franc. ^ntrc Ics bravcs Capitaines François qui furent à la Cour 
l'i^^c. f, de l'Empereur Confiance , on ne doit pas oublier MALA- 
RIC , auquel Pontanus done la qualité de Roi , & quis'o- 
frit pour défendre l'innocence de Silvain , dont la mort ir- 
rita Cl fort les Nations delà le Rhin , qu'elles vinrent rava- 
ger les Gaules, où Julien , Acie de l'Lmpereur Gallus, fut 
I. jo.f. 30. envoyé pour s'opofer à leurs progrès. 

Amm. Marcellin parle d'un autre Roi des François apellé 
MELLOBAUDES, qui fut tué l'an 374. par Macrian , Roi 
des Allemans. 

Sous l'Empire de Gratien , c'efl-ci-dire vers l'an 382. 

PRIAMUS ou PRIARIUS , dont parle Profper dans fa 

Chronique , regnoit fur une partie des Francs. Après lui 

l'on trouve Genebaud , Marcomir & Sunnon , lefquels 

>^ ^ firent une irruption du côté de Cologne environ l'an ^00. 

L 1. c.sf, dans le tems que le liran Maxime etoit afliege dans A'qui- 

lée. Grégoire de Tours doute s'ils furent Généraux ou Rois 

des Francs , parce qu'Alexandre lesapelle feulement de race 

royale , Regales , mais Claudien les quahfie Rois dans le Pané- 

cimâ.tit. I. girique deStilicon ,oli il nous aprend le fort de Marcomir 

deimdtb, ^ j^g Sunnon , qu'il apelle frères j ils furent défaits vers l'an 

400. par Stilicon , qui ayant pris l'un , l'envoya en exil en 

Etrurie , & l'autre fut maffacré par les fiens. 

Après eux paroit pour Roi des Francs THEODEMIR ; 
iils de Ri CHOMER , Général de cette Nation , qui fous Va- 
lentinien , Valens , Gratien & Théodofe , s'étoit rendu cé- 
lèbre par pluficurs vidloires fur les ennemis de l'Empire , 
f/lff^"^^^' comme le raporte Amm. Marcellin , 1. 3 i . Les Faflcs Confu- 
laires nous aprenent que Theodomir , Pvoi des Francs , &: 
fa mère furent maffacrez , ce que Dom Ruinart raporte à 
l'an 41 1. 

§. V. L'espace des dix années qui s'écoulèrent depuis ce 
triilc événement , ne fe trouve rempli du nom d'aucun Roi 
des Francs , qui finirent cet interrègne , par l'inauguration 



Tome II L TABLE 1 1. p. 6. 

Les Rois des FRANCS avant CLOVIS. 



GenebaUd&Atech^ 

Rois des Francs 

au-delà du Rhin , 

en z8j. 



AscARic & Regaise 

Rois des Francs 

au delà du Rhin, 

en 306, 



Malarich , R. des 
Francs ou Gentils, 



PRIA M ou PRIARIUS, Roi des Francs 
au delà du Rhin , l'an 382. 



S N N ô , Général ou 

Duc des Francs 

l'an 390. fut tué par 

les liens en 400. 

M E R o V e' E , Prince^ 
des Francs, 



Marcomir , Général 

ou Chef des Francs . 

pris par Stilicon. 



GenebaId, 
* Chef ou Générai 
des Francs, 



I. P H ARA MONO II. Roi des Francs 
en deçà du Rhin , l'an 411. 
t 418. r, 7. ans. 



Melloubaudes; 

Koi des Francs 

au-delà du Rhin, 

l'an 374. 



Xichomer , Chef 
de la Milice Ro- 
maine , Afcita fa 
femme tuée l'an 
411. 

Theodemir 5 
R. des Francs , 
tué avec fa mère 
» l'an 411. 



m. MEROVE'E 

R. des Francs 

en 448. 

f l'an 4^8. 

r. 10. ans. 

IV. CHILDE- 

RIC J. plis par 

les Huns 4^. 

Roi l'an 458. 

chalfé peu après , 

rapellé4(?5. 

-j- en 481. 

r. 13. ans, ép. en 

465. Bafme , 
auparavant fem- 
me de Bafin , Roi 

de Thurin,:^e. 



'Ra.gnxchîlde , 

femme 
d'EvARic , R. 
des Wi/îgots, 

N". . . . fem- 
me de 

S I fi I s M E R , 

petit Roi des 
Francs fur le 

environ 
l'an 467. 



N. . . .. 

fils anonime , 

Roi de 

Cambrai. 



Ragna- 

CHAIRE , 

R. de Cam- 
brai , tué 
par Clovis, 
510. 



C LEN ON , 

t avant 
£on père. 



II. CLODION 

Roi des Francis 
418. t 4^8. 



Ri c h e- 

KIVS , 

tué par 

Clovis , 

510. 



R E G M O- 

MER , Roi 

du Mans , 

tué par 

Clovis J 

510. 



f. lo. ans. 



Chlodebaud 
.privé du Royau- 
me de fon père 
par Merovée , fe 
failît de Cologne, 
de Trêves , & du 
Royaume des Ri- 
puariens : il fut 
peur-être père de 



tJ. fils amî 

d'AETïUS , 

ép. 
la fille 
d'un 
Scnateu?! 



V. CLOVIS I. 
le Grand. 

Table 
IV. 



Jîndefleda , 

femme de 

Theodoric 

de Vérone . 

Roi 

d'Italie. 



Albojleâe ^ 

batifée le zy, 

Décembre 

49^. 

t 497. 



L (tnùlde ) 

batifée en 

45^6, 



S I c E B E R T le Boiteux § 
Jloi de Cologne 
tué l'an 50p. par 
ordre de fon fils» 



C H L G D E R I c , Roi des 
Rîpuariens , meurtrier de 
fon père par les menées de 
Clovis , fut lui-même tué 
l'an jio, 



Tomt II 1. 



TABLE îïl,f. 7. 



Divifion généalogique de ia Race 
des MEROVINGIENS. 



4 

5 

7 

S 

9 

ÏO 

II 



Auftrafie, 
Thie aK I I. 

Theodeber^t. 
Theoôebald. 



CL O VI s le Grand. 



Jiufiraf.e. 
SiGEEERt. 

Childebert, 



Theode- 

^£RT II, 



H u N O D , Duc 
d'Aquitaine. 

AV A I F E R E. 

Loup II. Duc 
de Gafcogne. 



Thierri 
II. 



KeuJIrie. 
ClOTAlRE T., 




DAGOBEPvT 

a continué la 

lignée des Rois de 

fRANCE, 



Aquitaine, 
CHARIEERT , 
Roi de 
Toulouse. 

EOGGIS, Duc 

d'AQUlTAINE. 



H A T T O N , 

D. d'Aquitaine, 



LoupI. Artel- 
Duc de 6ÀRIUS, 

GaIco<îne„ 



EUDES, Duc d'Aquitaine. 

A Z N A R. 



A z N A R , Comte 

d' A R A G o N. 
G E 1, I N Q E^ 



5 
6 

7 

§ 

10 

u 

11 



i| 2 Adalaric , Duc 

7 de Gafcogne. 



lA SCIMINUS, 

^ Do de 

Gafcogne. 



Centulle , 

D, de 
Gafcogne, 

1 5 Garflmere. Loup Centu- 
lE, D. de 

Gafcogne, 



Loup W a n- 
Sanche. drille. 



Aznarius» 



San c E- 

5ÀNcior^, 



16 



17 



N. . . . Confuf 
en Caftilie. 



sance mitar. 

RA , Tige des 

Ducs de 
PASCOGNE. 



DoNAT Loup > 
C. de Bigore, 

ENECO DATO- 

ARISTA, DONA- 

T. des TI , T. 

Rois de des C, de 

NAVARE. 13IG0RE. 



Ce n t u t. F e j 

T. des 

Vicomtes 

de 
BEARN. 




^^ARSIAS AZMAR. 



F o R T u N I o. 



Héritière 
(i'AraiTon» 



î3 
16 



- ROYALE DE FRANCE, L Part. Lhre I. 7 
d'un Prince digne de leur comander. Ce fut PHARA- Hois 
MOND qu'une anciéne généalogie fait fils de Marcomir , I^euovin- 
pris ran40o.parStilicon. Ilfut élevé,fuivant la coutume, fur ^^^^^* 
un grand pavois , ou bouclier , & porté enfuite au camp , où j 
le peuple alTemblé en armes confirma ce choix par fes acla- ^^\^ 
mations. L'époque de cet événement efl marquée fous la ^ ' 
vingt-fixiéme année de l'Empire d'Honorius, qui fe ren- 
contre avec l'an 42 1 . de Denis. Pharamond jetta les fonde- 
mens de la Monarchie Françoife au-delà du Rhin, & on 
lui done comunément la gloire d'avoir fait rédiger par qua- 
tre Seigneurs laZo/ Salique^ ainfi nomée des Saliens ^ peuple le 
plus confidérable d'entre les François. Voici en quels ter- 
mes efl conçu l'article qui exclud les femmes de la fuccelïïon. 
^lue la femme ne pojjede aucune portion de la terre falique , mais 
qu'elle apartiene toute entière aujexe mafculin. 

Pharamond mourut , fuivant la plus comune opinion , H'rji. Cntiq: 
Pan 428. M. de Boze prétend que ce fut dès l'an 426. Il '• ^•^* 7. 
eut pout fucceflfeur CLODION , furnomé le Chevelu, qui Duchefne t.i; 
etoit fon fils , fuivant une anciéne généalogie. Ce Prince h 793- 
profitant de l'embaras où étoienr les Romains , paffa le j i 
Rhin à la tête d'une puiflante armée , prit Tournai & Cam- 42 §. 
brai, & pénétra jufqu'à la Somme. Mais ^tius l'ayant vain- 
eu , l'obligea d'abandoner fes conquêtes , & de faire la paix dlf^' 
avec les Romains l'an 431. Il mourut l'an 447. ou 448. ^'?». ^i.^. 
après un règne de vingt ans , 6c laifTa deux fils , fuivant une 
anciéne généalogie , lefquels eurent diférend pour la fuc- 
cefFion de leur père. L'aîné nome Chlodebaud apella à fon 
fecours Attila, Roi des Huns, l'autre alla à Rome en deman- 
der à JEt'ms , qui le renvoya comblé de préfens , avec le 
titre d'ami & d'allié des Romains. Leibnits dit qu'un paf- ^'''^' ^'■^'"'^'"'' 
fage de Sidonius Apollinaire fait conoître que le fécond fils j. , ^ 
de Clodion époufa à Rome la fille d'un Sénateur; & il con- p^yg'^T' *^' 
jedure que de lui décendirent les ancêtres de Charlema- frurtzbomgy 
gne. M. Eccard croit que Chlodebaud chalTé avec fon ^ 2-9' 
frère du Royaume de leur père par Merovée , qui étoit peut- 
être leur Tuteur , s'établit en Germanie , & qu'il régna fur 
hs Ripuariens, ayant pris l'an 465. Trêves & Cologne^ 
dans le tems que Childeric fut rétabli dans fon Royaume 
par la mort d'Egidiusj & fa conjedurc paroît apuyée fur 



8 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Rois çq q^^ J'q^ f^jj. qy^ les Rois de Cologne croient parens de 
Clovis. Le même Auteur lui donne pour fils , entr'autres 
S I G I SM ER , qu'il s eforce de prouver pax Sidonius Apol- 
linaire , avoir comandé aux Ripuaires fur le \^alh , & 
avoir cpoufé la fille d'Evaric, Roi desGoths, & deRagna- 
Veif^ard, childc , fœur de Merovée 5 ce qu'un autre Auteur moderne 
réfute dans une Differtation fur les Rois Mérovingiens , 
imprimée à Lunebourg en 1 736. Il paroît à ce dernier plus 
probable de doner à Chlodebaud pour fils Sigebert , Roî 
de Cologne, qui combatit Fan 496. pour Clovis contre les 
Allemans à la bataille de Tolbiac , dans laquelle il reçue 
Grég.deToursy^^'^^^^^^^^^ ^^ gcnou & cn dcmeura boiteux. Il avoit un 
i. i. c. 37. iils nomé Chloderïc , qui fe trouva l'an 507. à la bataille 
de Vouillé contre Alaric , & qui deux ans après fit aflafli- 
ner fon père pour avoir fon Royaume. Clovis qui l'avoit 
porté à cette mauvaife a6lion , fut celui qui la vengea en le 
faifant mourir lui-même par la main d'un des Ambaf- 
fadeurs qu'il lui avoit envoyez , fous prétexte de le féliciter 
•fur fon avènement à la Courone. Clovis s'empara de fes 
Etats , & les réunit au Tiens, 
III. MEROVE'E profita de la jeunefTe des fils de Clodion 

448. & de la méfnitelligence de ces deux Princes pour les priver 
Duchefne, t, i. ^'^^^ ^ l'auttc dc la Couronc. Il eft confiant , par le témoi- 
P- 793' 7p^» gi"i^ge de plufieurs Auteurs raportez par Duchefne , que 
l?l' , ~ Merovée étoit très-proche parent de fon prédécefreur,& de 
/. 1. ç. 9. même race. Leibnits croit qu il etoit Ion neveu , fils d une 
fœur de Clodion. Eccard dans fes Notes fur Leibnits juge, 
§. 3 î'f ' ^^^'^' ^^^ l'autorité de Fredegaire, qu'il étoit beaufils de Clodion,&: 
frère utérin de Chlodebaud. S'ilell permis d'apuycr fonfen- 
timent par des conje6lures, nous pouvons de même dire que 
h79h'^'^ Merovée , dont le Roi Merovée étoit fils , fuivant une gé- 
néalogie tirée d'un ancien cahier des Conciles , décendoic 
de Sunmn , oncle de Pharamond , lequel eut des enfans , 
y, ^ puifque la chronique des Rois raportée par Duchefne , af- 
' '^'^•'^^* sûre qu'il fut père de Pharamond. Et Avitus de Vienne dans 
IhtÀ, f.83î. une lettre à Clovis , arricre-petit-fils du vieux Merovée , lui 
. donne la gloire d'avoir des Rois pour ayeux j ce qu'il faut 
^ikZ ^^'^ ^' néceifairement raporter aux Rois Sunnon & Priam , plus 
anciens que Merovée* 

Ce 



ROYALE DE FRANCE, LParL Livrel. 9 

Ce dernier Prince s'unit avec Aëtius , Général des Ro- R o r s ' 
jnains , contre Attila Roi des Huns leur enemi comun , & il Meroyi h- 
ètoit à la tête des François dans l'Armée Romaine à la fa- ^^^^^* 
ineufe bataille que l'on gagna dans les plaines de Châlon. ^^2'vllfic7. 
Merovée étendit les bornes de ion Royaume bien avant dans 
la féconde Belgique &: première Germanie , où il prit & 
brûla la ville de Trêves par la trahifon de Lucius, Sénateur 
irrité contre l'Empereur Avitus. Ce Prince , de qui la pre- 
mière Race de nos Rois a pris le nom de Mérovingiens , 
mourut l'an 458. après un règne de dix ans , &; laiiTa la 
Courone à fon fils. 

Mais avant que de parler de fa poflérité , remarquons que 
M. Eccard { Wurtzh. ) croit avoir trouvé dans les paroles 
de Grégoire de Tours un frère anonime de Merovée. Cet ^•'^•T* 
Auteur raporte qu'Aétius après fa vi£loire , engagea Tho- 
rifmond Roi des Goths à fe retirer promptement en Efpa- 
gne , par la crainte qu'il lui dona que fon frère ne prit le 
tems de fon abfence pour le dépouiller du Royaume , & qu'il Simili ^ 
ufa du même fl;rataffême pour éloigner le Roi des Francs. ^T^'^ncommKe- 

on peut mterpreter ce paliage a la lettre avec d autant ^^v, 
plus de fondement , qu'il paroît éfe£livement qu'il y eut du 
côté des Etats de Merovée quelques mouvemcns qui l'y rape- 
lerent, & lui firent quiter promptement l'Armée. D'ailleurs , CebhwdKeg, 
il efl hors de doute que Clodion fournit Cambrai , & nous Merov. p. 2t. 
trouvons fous le règne de Clovis un Fvoi particulier de Cam- r • , 
brai : d'où nous conjedurons avec beaucoup de vraifemblan- 
ce, que ce frère de Merovée obtint, ou de gré , ou de force , 
la ville de Cambrai , & qu'il s'en qualiiia Roi. En trouvant 
à Merovée un frère , on lui trouve par conféquent des ne- 
veux ; favoir , -Ragnachaire , Roi de Cambrai , & fes frères 
Kicherius 8c Regnon^er ^ d'où l'on conoît le degré de parenté 
que Grégoire de Tours done à ces Princes avec. le Roi Clo- 
vis. 

Cet Auteur nous dépeint Pvagnachaire comme un Prince 
très-vicieux & très-cruel , aulTibien que Faron fon Minière. 
Il fut ataqué & vaincu par Clovis , & ayant été pris , il fut 
mené les mains liées derrière le dos avec fon frère Richerius i^''<i' 
en préfence du Vainqueur , qui ajoutant i'infulte à leur mal- 
heur , reprocha au premier d'avoir deshonoré fon fang en fe 



ït> GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rots laiiTant lier comme un miférable j & à l'autre , que s'il avoit 

Merovin- fecouru fon frère , il lui auroit épargné cet afront 5 puis il 1er 

GiENs. j^affacra. Il fit aufli périr leur frère Regnomer Roi du Mam » 

Kovicon.p.Si6. ^ s'empara de leurs Etats. D. Ruinart met l'époque de ces 

^^'^' cruautez à l'an 510. 

M. Gebhard croit que Ragncrchilde , femme d'E varie Roî 
^' ^^* des \(^ifigoths , étoit fœur de Merovéc. 

IV. G H I L D E R I G I. fils & fuccefTeur de Merovée , fut 

4 5 S. un Prince à avantures s'il en fûf jamais , fupofé que tout ce 
Daniel , Fréf. q^^Q pon cn dit , foit vrai. Enlevé par les Huns , étant encore 
^'^' enfant , il fut fauve de leurs mains par un brave François 

nommé Viomad. Etant monté fur le Trône , après la mort 
de fon père , il en fut prefqu'aufiitôt renverfé. On ne put 
foufrir un Roi que fes belles qualitez rcndoient trop agréa- 
ble au beau fexe. Les François peu acoutumez encore à 
ces galanteries, dépoferent Ghilderic , & mirent en fa place 
le Comte Egidius , Gouverneur des Gaules , & Général des, 
Romains. 
. , ^ Ghilderic dépofé fe réfugia chez Bafin Roi de Thuringe ^ 

i^zlc. 18. <& il ne plut aufii que trop a la Keme Bajme. La conduite 
d'Egidius , que Viomad porta à furcharger le peuple d'im- 
pôts , fit rcgreter aux François leur ancien Roi. Ghilderic 
averti par Ion fidel Viomad fe préfente à la tête d'une nom- 
breufe armée , défait Egidius qui s'étoit armé , & rentre par 
cette vi6loire en podcflion de fon Royaume , en 463 . Bafme 
vint quelque tems après à la Cour de ce Prince , qui l'époufa. 
L'Hifloire ne nous dit rien du reifentiment de Bafin , apara- 
ment qu'il ne jugea pas à propos d'entreprendre une guerre 
pour ravoir une femme infidèle. Ghilderic rétabli fur leTrô- 
ne , prit la ville d'Orléans & celle d'Angers fur les Saxons , 
que les Romains a voient apelé à leur fecours , «& ayant fait 
fon acomodement avec leur Roi Odoacre , ils s'unirent 8c 
fubjuguerent les Alains qui s'étoient cantonez le long de la 
Loire. Après cette expédition , Ghilderic mourut l'an 481 . 
en voulant regagner Amiens , & laifi^a un fils alfurément le 
îLflr/c. l ;. plus illufiire des Rois de cette Race , fi on lui fait grâce fur 
la manière dont il fit quelques-unes de fes conquêtes. 



Tome ni. TABLE IV. f. ii. 

Rois de FRANCE depuis C L O V I S. 

V. C L V I s I. furnomé le G r a n d , f. de C h i l d e r i c , né ^66. Roi en 
batifé 25. Dec. 496. | 17. Nov. yii. âgé de 4^. a. r. }o. a. ép. raii4s»5. 
Clotilde de Bour.gogne , fille du Roi Childeric , 7 3. Juin 548. 



Insomer 



C1.0DOMIR 

né 49^. Roi 

d'0?.LHANS ^11 



n. 454 
-f peu 

après Ion tué le i . Mai 5 14. 
batême la dans la guerre de 
même Bourgogne, 

anée. r. 1 3 a. ép, 

Gondeuque , 
qui fe remaria à 
Clotaire L 



Tlieodebald, 
né en 5 1 6. 
tué en 531. 



Gonthier , 
né en 52*9, 
tué en J3a. 



Clotilde 

ou 

Chrotilde , 

née 496. 

OU 4P7- 

ép 
Amalaric, 
R. des GoTS 
en Efpagne, 

S. Clou , 

•fy. Sept. 

5éo, 



VI. CHI LDE- 

BERT I. 

Roi de Paris , 

•^ le 15. Dec. de 

l'an ^8. 

r. 47. a. 

ép. 
Vltrogothe. 



Crotberge & Chrotte/tnde, 

inhumées à Saint 

Germain. 



VII. CLOTAIRE I, 

dit le Vieux , né en 

497. Roi de SoissoNS 

JIi. d'ORLEANS 52^.. 

d'AUSTRASIE J57. 

de Paris & de toute 

la Monarchie 558. 

•\ en Dec. j6i. 

âgé de 64. a. r. jo. a. 

ép. I*. Ingonde , 
x^.Areburgej fœurd' In- 
gonde , 3°. Chtmfine . 
4?. Sainte Radegonde y 

t 13. Août 587. 
j^. Goytdeuque , veuve 

de Clodomir , 

6°. ff^aldrave , veuve 

de Theodebald , Roi 

d'Auftrafie. 



481. 



THIERKI , 

f. nat. 

Roi 

d'AUSTRA- 



Table 



r 

I, Gonthier 
& 

CKildebert , 
■\ jeunes , 
avant leur 



6 



VIII. CHARIBERT, 

né y II. 

RoidePARis j6i. 

■\ 7. Mai 570. 

âgé de 49. a. r. 9. a. 

ép. 1°. Ingoberge , 

née en 519. répudiée , 

"l'en J89. 

zO. Miroflede , fer vante 

d'/w^o^^r^^- 

3O. Theudegilde, fille 

d'un Berger. 

4". Marcoueffe , 

fœur de Miroflede > 

& qui avoir pris le voile 

de Religieufe. 



Clotefmde , 

ép. 
Alboin, 

Roi 
d'Italie. 



Bertke , 

•f après 

l'an 59d. 

ép. 

Ethelbert > 

Roi de Kent 

en 
Angleterre, 



Bertejlede , 

Rel. à Tours 

en 589. 

& 

Crodielde y 

Rel. à 

Poitiers 

en 589. 



Contran, le Saint , 

né 525. 
R. d'ORLEANS Scdc 
Bourgogne 5^1. 
■\ i8. Mars ^92. 
âgé de 61. ans , r. 31. 
ép. 1°. Venerande , fille ^-^ . 
de bas lieu. 2°. M arcatrude , fille 
de Magnacaire , Duc des Francs 
Ultrajurains- , répudiée en 565. 
-}■ vers 56'6'. 
}® . Aufireg'lde , dite Be^i/ff , 
fervante de Marcatrude , née J48, 
mariée en ^66. 
+ en Septembre 580, 



SIGE- 2.CHIL- 3, Chramnc!'* 
BERT. PERIQ- brûlé ' 

Ta- 



Voyez. 

Auiti-afie. yig 

Table, jr 



1. Go N D E- 
BALD , j- 

cmpoifoné 

par 

Marcatrude 

fa belle mère, 

vers l'an 

j6>. 



2. Un 

fils 

t 

avant 

fon 

père. 



3. Clo- 
taire 
né en 

567. 

f en 

577» 



Clodomir 
né en 

Î71. 

•\ en 

577» 



l'an î5'o. 

avec fa 

femme ; 

Chalde , fille 

du Duc 

VillichaircJ 



Clodoberge , 
■\ avant 
l'an Î84. 

& 

CloùUe 

yivoit ca 

587. 






KOYALE DE FRANCE, I.Part, Livre I. îï 

_--—-—-------=--— ===-==^^ Rois 

CHAPITRE IL oiENj. 

Des Rois de France Chrétiens. 

§.I./^L O V I S I. mérita le furnom de Grand par fes ex- V. 

V^^ploits , il les comença Tan 486. par la défaite du Pa- 48 j . 
trice Siagrius , fils d'Egidius , qui comandoit dans lesGau- GrégJcToun, 
les pour les Romains , & par la rédudlion de SoifTons & de ^- i. ^-i?» 
Reims. Il vainquit , l'an 491. Bafin Roi de Thuringe , Se 
défit à Tolbiac , dit aujourd'hui Zulfic à treize lieues de Colo- 
gne, l'an 496. les Allemans qui avoient fait irruption fur les 
terres de Sigebert Roi de Cologne fon parent. Le jour de 
Noël de la même année , il fe li: batifer à Reims par faint 
Rémi Evêque de cette Ville. Les Bourguignons & les "Wi- 
figoths éprouvèrent enfuite le bonheur de fes armes 5 il obli- 
gea , Tan 498. Gombaud Roi des premiers à lui demander ^^' '''^^' 
la paix , & à f e rendre fon tributaire , & ayant vaincu & tué 
de fa main Alaric Roi des Wifigoths à la bataille de Vouil- u, c 57. '' 
lé près Potiers, l'an 507. toutes les Provinces au-delà de la 
Loire devinrent le prix de fa victoire , & furent enlevées aux 
^C'^ifigoths. Il reçut enfuite à Tours des AmbafTadeurs de 
l'Empereur Anaflafe , qui lui envoyoit les marques de la di- 
gnité de Conful & de Patrice j favoir un diadème enrichi de 
pierreries , avec une robe & un manteau de pourpre. L'Em- 
pereur avoit envie d'engager Clovis dans fes intérêts contre 
Theodoric Roi des Olïrogoths en Italie. Clovis ataqua , 
en 509. la Provence qui leur apartenoitî mais la déroute de 
fon armée devant Arles , l'obligea à faire la paix , & à^ren- 
dre le Languedoc aux Wifigoths. Il le dédomagea , l'an 5 1 o, 
fur quelques petits Rois fes parens , qu'il fit périr d'une ma- 
nière barbare , pour envahir leurs Etats , & il mourut l'an- y ^ . , 
née fuivante à Paris , dont il avoit fait la capitale de fon ^aj fn^ZôJ 
Royaume. Il le partagea avant fa mort à fes quatre fils, dont & 9- 
les trois derniers étoient nez de fa femme fainte Clotilde fille 
dcChilperic Roi de Bourgogne, laquelle lui furvécut trcn- 
te-fept ans. 

Thierri, quoique fils naturel , eut un partage confi- 
^dérable , le Royaume à'Aufirafie lui fut doné avec d'autres 

Bij 



12 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois Provinces au-delà de la Loire , comme nous le verrons au 
Merovin- Livre IL 

GiENs. Cl G D G MI R eut fous le titre de Royaume dVrleam , le 
Fredeg. c. 36. Bcrri , la BeaufTe , le Perche , l'Anjou , & la Touraine II 
entreprit avec fes frères , l'an 523. la guerre contre Sigif- 
GrégMToun, mond Roi de Bourgogne , qui après fa défaite étant tombé 
' ^* ^' *' avec fa femme & fes enfans entre les mains de Clodomir , il 
les fit jetter dans un puits en un village nome Saint Pere- 
Avi - la Colombe au Diocéfe d'Orléans , fur la nouvelle 
que Godemar , frère deSigifmond, étoit rentré en Bour- 
gogne à la tête d'une armée, & marchant contre lui, il le dé- 
fit à Voiron auprès de Vienne le premier Mai 524. mais la 
vidoire même fut funefte à Clodomir , qui la pourfuivant 
trop chaudement , fut abandoné des Auflrafiens & tué par 
une troupe d'enemis. Il avoit trois fils en bas âge : Le Roi 
treàeg, c. --,€, Clotairc leur oncle fe les fit livrer , l'an 532. par leur ayeule 
Clotilde , fous prétexte d'en prendre foin , les immola à fon 
ambition, & partagea leur Etat avec fes frères. Il poignarda 
lui-même les deux premiers. Le troifiéme nomé Clou fauve 
>Aimsm, i z. ^^ ^^ maffacre , fe confacra à l'Eglife , prit l'Ordre de Prê- 
trife en 5 5 I . & mourut faintement à Nogent , village à deux 
Le Comte. Ijeues de Paris , nomé à préfent Saint Clou. 

V I. Le partage de C H I L D E B E R T fut le Royaume de 

511. Neufirie ou de Paris , qui comprenoit la Normandie & l'IPie 
de France , avec la Saintonge , l'Angoumois , le Perigord , 
& le Bourdelois. Il entreprit feul en 531. la vengeance de 
fa fœur Clotilde , maltraitée par fon mari Amalaric Roi des 
"Wifigoths, qull défit près de Narbonne , délivra fa fœur & 
la ramena à Paris. Deux ans après , ligué avec Clotaire fon 
frère , & avec Theodebert Roi d'Auftrafie , il dépouilla 
Godemar du Royaume de Bourgogne , qui fut partagé en- 
tre ces troisPrinces. L'expédition qu'il entreprit dix ans après 
en Efpagne , ne fut pas fi heureufe ; défait devant Saragofle 
^ . en 543. il revint à Paris, où il fit bâtir i'Fglife Cathédrale & 

motn, -ii'fQj^çjg l'Abaye de faint Vincent , dite aujourd'hui de Saint 
Germain des-Prez,^ où il fut inhumé l'an 558. par faint Ger- 
main Evêque de Paris. Il ne laiila de fa femme Ultrogothe , 
Princcde vertueufe qui lui furvécut longtems, que deux filles, 
■oui furent éloignées de la Cour avec leur mejre , puis rapelées 
par le Roi Charibert, 



r. 20, 



ROYALE DEiFRANCE,/.P^r/. Livrel. 15 

Sa fucceffion paffa à fon frère C L O T A I Pv E I. Pvoi J^ ^ ^ ^ 
deSoflJom. On dona le nom de cette ville , qu'il avoit ' 

choifie pour la relidence , au partage qu il avoit eu , & qui 
comprenoit la Picardie , une partie des Pays-Bas, Se la Cham- VII. 
pagne. Son règne fe pafTa dans des guerres continuelles. Il 5 5^* 
eut part aux vi6loires remportées fur les Bourguignons, & fur 
iesThuringiens. Il défit, en 5 5 3. les Saxons fur le Wefer, Sc- 
ies Thuringiens joints avec eux ; & quoique les premiers 
révoltez pour la féconde fois , euffent remporté fur lui un 
avantage confidérable , il les mit à la raifon & les rendit tri- 
butaires l'an 557. Devenu maître de toute la Monarchie par 
la réunion du Royaume d'Audralie en 557. & de celui de 
Neuflrie en 5 58. il fut m.alheureux de n'avoir à excercer fa 
piuflance que contre fon fils Chrafnnes , qui révolté pour la 
féconde fois , fe retira chez Conobert Comte de Bretagne. 
Clotaire l'y pourfuivit , défit les Bretons , & Chramnes ayant 
■ été pris& enfermé avec fa femme & fes enfans dans une chau- 
mière , Clotaire hs fit tous périr par le feu > fuplice horri- 
ble , qui en expiant le crime du fils , marquera à jamais la 
barbarie du père. Il mourut lui-m.êm.e l'année fuivanre le 3 1. 
Décembre 5^61. dans des fentimens de pénitence ? Prince 
vaillant & heureux, mais inquiet & à qui rien ne coûtoit pour 
contenter fon ambition , comme il le fit voir dans le maila- 
cre de Ïqs neveux. De fix mariages qu'il fit , il y en eut trois 
d'inceftueux , Se parmi fes fix femmes nous remarquons/r?/>^^c' ^^,^^ ^^^, 
Radego7ule , Princcffe de Thuringe , qui ayant été prife fut rJdogie dans 
menée en F'rance par Clotaire qui 1 epoufa en 538. Elle fe ^''''. '^^^^^ '*- 
retira en 541. de la Cour, du confentement de ClotpÀre J'^'"*^' 
dans la ville de Poitiers , où elle fonda & fit bâtir i'Abaye de 
Sainte Croix pour desReligieufes de l'Ordre de faint Benoît^ 
& y finit faintement fes jours le 1 3. Août 587. 

§. II. La Monarchie fut de nouveau partagée entre les qua- Vlîl. 
trefils de Clotaire I. CHARIBERT qui étoitl'aîné, eut le 561.' 
Royaume de Pans , & ne fongea qu'à le gouverner en paix , 
& on n'auroit rien à lui reprocher s'il avoit gardé plus de mo- GrégjeToursy 
dération dans fes piaifirs , & plus de régularité dans fes ma- ^•4-^-^'^' 
riages. Saint Germain Evcque de Paris lui interdit les Sa- t'^l' p,\^^f^ll 
cremens pour avoir tiré duCloîtreM:rrw^fy^if& l'avoir épou- Grégje'Toi:rs, 
fée , (quoiqu'elle fût fœur de Mirojîede fa féconde femme i il ^' '^' '' '^' '^* 

B iij 



14 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois mourut le 7. Mai de Tan 5:70. & n'ayant laifle que des filles, 
Meuovin- fes Etats furent partagez entre fes frères. 
GiENs. G o N T R A M , fecond fils de Ciotaire I. eut pour partage 

les Royaumes à'Orlcam Se de Bourgogne. Il iit rentrer dans 
le devoir les Poitevins qui s'étoient révoltez , & diffipa le par- 
ti d'un impofleur nommé Combaud, qui fe difoit fils du Roi 
Clotaire,& quifoutenu de rEmpereufGrec,avoit pris le titre 
de Pvoi de France à Brive en Limoufin. Cet impolleur fut tue 
en 5 8 5 . dans la ville de Cominges. La guerre queGontram en- 
treprit contre Recarede Roi des ^C'^ifigoths , pour venger la 
mort du Prince Hermenegilde qui avoir o-'^OMio. Ifigonàe Prin- 
cefTe Erançoife , lui fut peu heureufe j fes troupes furent dé- 
faites en 5:89. Il mourut trois ans après le 28. Mars 592. âgé 
de foixante-un ans 5 & comme il ne lui refloit aucun enfant 
mâle , il laiffa prefque toute fa fuccefTion à fon neveu Childc^ 
bcrt fils de Sigchert Roi d'Auilrafie , auteur de la féconde 
Branche des Rois d'Aufhrafie , dont nous parlerons plus bas. 
IX CHILPERIC,le dernier des fils de Ciotaire I. peu 

^70. content du Royaume de SoiQons q^')S. avoit eu en partage 
en 5 6 1 . fe faifit de Reims & de quelques places fur fon frère 
Sigebert Roi d'Auilrafie, pendant qu'il étoit ocupé en Ger- 
manie. Celui-ci ne lui dona pas le tems de jouir de fes con- 
quêtes , il recouvra les places enlevées , & prit fur Chilperic 
Soiffons , avec fon fils Theodebert qui y comandoit. Leurs 
frères Charibert & Gontram moyenerent entre eux la paix 
Pan 5 66. Elle parut devoir fe cimenter par l'alliance que 
fit Chilperic avec Gofwinde Princeile d'Efpagne , & fœur de 
Bnimhauà Reine d'Auilrafie, mais la mort de cette Prin- 
ceffe , que l'on trouva morte dans fon lit l'an 567. rompit le 
lien qui uniffoit les deux frères & leurs époufes. Brunehaud 
ne put voir Fredegondc prendre la place de fa fœur fans la 
croire coupable de fa mort. Elle en demanda vengeance. 
Sigebert & Gontram armèrent pour fa querelle , & Chilpe- 
ric ne les défarma qu'en cédant à Brunehaud les villes de la 
fuccefiion de Charibert qu'il avoit eues au-delà de la Loire. 
Chilperic ayant renouvelle la guerre en 575. y perdit fon 
fils Theodebert dans une bataille en Touraine , & contraint 
lui-mcm.e de s'enfuir, il fe retira à Tournai, où Sigebert vint 
l'affiéger. Fredegondc à qui les crimes ne coûroient rien , le 
tira du danger QÙil écoir, en faifant affafïïner Sigebert, dont 



Extraaion de la Reine fainte RADEGONDE, 
fuivant les témoignages de Proeope , 
Jornandes ^ & Paul Diacre. 



Ba 



s I N , Roi de Thuringe , dont la femme "Bafine ayant quité fon mari ^ 
alla trouver Childeric , Roi de France , & répoufa. 



Balderic, Roi 

de Thuringe , périt 

par les embûches 

d'Amalaberçe. 



Herminfroi , Roi de Thuringe , 
fe défit de fes frères , fut vaincu 
& tué l'an 529. par Thierri , Koi 
d'Auftrafie , ép. Amdaberge , fœur 
de Theodat Roi d'Italie , Tan j 00. 



Berthaire , Roi de 

Thuringe, périt en 517, 

par les embûches de foo 

frère. 



Artarchis 

t en 
France. 



Am AL AFROI, 

C. OU Domefti- 
que des Ecoles de 
TEmp. Juftinien. 



V I T I G B s , Roi 
d'Italie ^16. chaffé 
en 541. ép. Matha- 
funthe Gothc , fille 
d'EuTHAiRE & delà 
Pleine Amalafunîhe» 



Ulithe'e, 

tué dans la 

guerre des 

Gots. 



N. fiJle. 



Vrajct refufa la Courone , 
& la procura à Ildibald 
qui la fit mourir en j^^Sb 



Raniconde 

ép. 

Vachon , 

Roi des 

LOMBAi^DS. 



Rocielinde 
ép. 

AUDOIN, 

Roi des 
Lombards. 



Hamala- 

FROI , 

tué par le 

Roi Clo- 

taire I. 



KADE- 
CONDE 

prife en 

51p. par les 

François , 

ép. en 538» 

C L o T A I- 

R E J. Roi 
deSoiffens. 



i6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON' 

^ ^ ^ ^ la mort changea tout à coup la face des afaires. Chilperic 
MERovm- clélivré , recouvra fes places perdues & rentra dans Paris, où 

GiENs. . j ^^ arêter la Reine Brun^haud. Elle fut envoyée à Rouen, 
où Merovéc , un des fils de Chilperic , l'épouia. Chilperic 
averti de ce mariage , lit arêter les deux Epoux , renvoya 
^runehaud en Auftrafie , & fit rafer fon fils , qui fut ordoné 
Prêtre à faint Calez , d'où s'étant échapé il fut tué près de 
Teroiienne en 577. 

La perte que fit Fredegonde de deux de fes fils , la rendit 
furieule. Elle acufa Clou fon beaufils de les avoir fait empoi- 
fonner , & le fit poignarder à Noifi fur Marne , & immola 
en même tems à fa fureur la Reine y^W<?//W^ , mère de ce jeu- 
ne Prince , qui s'étoit retirée dans un Monaflere du Mans , 
& qu'elle fit jeter dans un torent. La défolation de la famil- 
le Royale fut augmentée par la mort funefte du Roi Chilpe- 
ric, qui fut aîTafTiné à Chelle, comme il revenoit de la chaffe , 
au mois d'Oclobre de l'an 584. âgé de foixante-un ans , 8c 
ne fut point regreté. 

Il ne lui rcftoit de tous fes enfans qu'un fils âgé de quatre 
mois , & une fille nommée Ingonàe , qui , en 584. partit de 
Paris pour aller époufcrReccarede fécond fils de Lewigilde 
Roi des Wifigoths. Elle fut arêtée à Touloufe & renvoyée 
à Paris , où elle s'abandona à toutes fortes de vices. 
^ CLOTAIRE II. âgé dequatre mois ,fuccédaà fon 

Q* père fous la tutelle de fa mère Fredegonde , qui le mit fous 
5^' la prote£lion de fon oncle Gontram. Après la mort de ce 
Roi de Bourgogne , dont lautorité avoit maintenu la paix, 
la jaloufie des deux Reines Brunehaud & P'redegonde ne 
tarda pas à éclater. Brunehaud ataqua les Etats de Clotaire 
que Fredegonde porta à la tête de l'Armée , & remporta , 
en 596. deux éclatantes victoires fur les Auflrafiens. L'an- 
née fuivante mourut la Reine Fredcgonde,dont Clotaire ne 
tarda pas à reffentir la perte. Abandoné de la vi£loire , il 
fut obligé d'acheter la paix au prix de plufieurs Provinces ; 
mais les brouilleries qui furvinrent entre les Princes d' Auf- 
trafie lui fournirent l'ocafion de fe dédomager , & enfin les 
AuRrafiens & les Bourguignons le reconurent pour leur Roi 
en l'an 61 2. & lui livrèrent la Reine Brunehaud, dont l'am- 
bition avoit caufé tous leurs maux. 

Clotaire 



Table V. f, \S, 
Suite des Rois de France. 



Tome III. 



IX. CHILPERIC, fîlsdeCLOTAiREl, S^. à'Areburge , né Paa jij. Roi de S oiss o n s ^6i 
& de P A RI s 570. aflafliné en Ocl. 584. âgé de 61. ans , r. 13. ans , ép. 1°. Andopde , 
répudiée en 566. t j8o. i°. Golfwinde , f. d'AxAANACiLDE , R. des Vifigots ^67, 
t 568. 3" ^ 

I. Theode 



berr , 
•j- en 

m- 



Merovée , 

■\ en 

Dec. 

577- 



Clou, 

■\ en 

prifon ; 

?an 

580. 



■"• - • — -j — - t -- — 
^ Fredegonde , auparavant Concubine f 68. "j" ^97. 

-A. 

Childejînde, 3. Clode- 



B^fine , 

Rel. à 

Sainte 

Croix de 

Poitiers. 



Rel. 

à 

Rouen. 



X. CLOTAIRE II. 
bert, né \t jeune Se le G^^'id , 

de Soiffons en Sept. 

Samfonjné 584 de toute la Mo- 

î/f. narchieôi}. -f i8. 

t 577. Sept. <Ji8. âgé de 

44. a. ép, i". Hal- 

DETRUDH , 1**, Be- 

RETRUBB , f 3iO. 



Kmgoude 



TKeodoric, 
né 581. 
t 587. 



fiancée 

584. 

à 

RecaRede , 

Prince 

des 

Wifigots. 



3**, SiCHILDE. 



i.Merovée, 

né vers l'an 

600. 

t6o4. 



XI. DAGOBERT I. né en 6oi. Roi d'Auf- 
trafie ^13. de Neuitrie & de Bourgogne 618. 
•{■ 19. Janv. 658. âgé de 3^. a. r. 10. a. ép. 

1". GoMATRUDB 616. répudiée en-6^z. 
i". Nantibde, t <?42. 5". Ragnatrude , 

4O, WULFGUNDK , 50. EeRETRUDE. 



Emme , née vers 

60^, ép. après 

616. Ealbaid, 

R. de Kent. 



i.CHARIBERT, 

R. de Toulouse. 

f^oyea Tiiùle 

'VIL 



XIL 1. C L O V 1 s II. né 634. 

Roi de Neuftrie ^j8. 

t 656. r. 18. a ép. en 6jr. 

Sainte Bath^ldh , ■\ 30. 

Janvier 685. 



Samte Enimie. 



XIII. CLOTAIRE 

né 653. Roi de 

Meuftrie & de Bourgogne 

6^6. t <^7i- 

âgé de 18. ans. 



XIV. CHILDERIC II. 

né <)>4. Roi d'Auftraiie 660. de 

Neufhie 571. aff. en Mars 674. 

avec fa femme Biithilde , f. de 

Sifrebert II. R. d'AusTRASiE. 



3. sigebert. 

Voyez. Table 

FI. 

XV. THIERRI I. ou Ilf. 
R. de France ^74. 

âgé de 39. a. r. 16. ép. 
Crotude ou Chrodechilde. 



Dagobert , 

tué en 674. 

avec fon 

père. 



XIX. CHILPE- 
RIC IL dit 
Daniel y Roi de 

France 7 î5. 
f 711. ou 717. 



Une fille , 
inhumée 

à 
Rouen, 



XVI. CLO- 
VIS IH. 

R^ en (Î9}- 

j- en 694. ou 

69^. âgé 

de 14. ans.^ 



XVII. CHIL- 
DEBERT II. 
Roi en ^pj. 
t 14. Avril 
711. âgé de 
3î.a.r. 17. 



XX. CLO- 
TAIRE 
IV. R. 

en 717. 
•f en 718. 



XX I#. CHILDERIC III. Roi 743^ 

le dernier de cette Race , dépofc & rafc 

Tan 751. •\ avant le 17. Juillet 754, 

Thieni renfermé dans un Monaflexc» 



XVIII. DAGOBERT II. Roi l'an 
711. -f- 19. Janvier 'j\6. r 4. ans. 



XXI. T H I E R R I II. ou IV. dit de 

Cheli.es , Roi l'an 7ZI. f ^^ Février 737. 

en la dix-feptiéme anée de fon règne ^ 

&la vingt-ttois ou vingt-ijuatriéine de fon â^. 



TLOYALE DE FRANCE,/.?^;/. Z/W^/. 17 

Clotaire maître de toute la Monarchie s'apliqua à y main- R o r s 
tenir le bon ordre & fon autorité , & après avoir régné glo- Merovik- 
rieufement il mourut le 28. Septembre 628. & fut inhumé en cirNs. 
TAbaye de Saint Vincent. Il laifTa de la Reine HaldetryJ-c 
Dagobert I. qui luifuccéda, & de Beretrude fa fecondefem- 
me , il eut C H A R 1 B E R T , qui eut une partie de l'Aquitaine 
avec le titre de Roi , & dont nous raporterons la paflérité 
après celle de fon frère aîné au Livre 3 . 

DAGOBERT fut établi à l'âge de vingt ans Pvoi 
d'Auflrafie par le Roi fon père , qui lui dona pour Minif- 
tres Arnoul Evêque de Metz & Pépin Maire du Palais. 
Après la mort de Clotaire , il fe livra à fon penchant 
pour le plaifir. Dégoûté de k 'KQÏncGomatrude ^ il la répu- 
dia en 628. fous prétexte de flérilité , & époufa Na'ntilde , X I. 
une de fes filles d'honeur. Du divorce , il paffa à la débau- 6iq, 
che , ayant plufieurs maîtrefTes & jufqu'à cinq femmes à la 
fois qui portèrent le titre de Reines. Auffi mourut-il l'an 
638. à l'âge de trente-fix ans de diffenterie caufécpar l'excès 
de fes débauches , il fut inhumé dans l'Eglife Saint Denis 
qu'il avoit fait bâtir. Quelques années avant fa mort il avoir 
réglé fa fucceflion entre fes deux fils Clovis & Sigebert. 
Celui-ci eut YAnfirajîe ^ & l'aîné eut les Royaumes de Ncujlrie 
^ de Bourgogne. 

5. ril. Le règne de ces deux Princes ell l'époque de la 
décadence de l'Empire François , & de l'autorité Royale , 
que les Maires ufurperent peu à peu toute entière. Pendant 
la minorité de C L O V I S 1 1. la Reine Nantilde fa mère ^ T T 
eut la Régence de l'Etat , afTiflée d'Ega Maire du Palais , "^ }' 
homme vertueux , auquel fuccéderent deux autres bien difé- ^ * 
rens , Erchinoald en Neuftrie , & Flavade en Bourgogne. 
Clovis dona de bone heure dans la débauche , & on pré- 
tend qu'il en devint comme hébété. Il mourut en 656. à l'â- 
ge de vingt-trois ans, laifTant trois Princes , dont l'aîné no- 
me CLOTAIRE III. n'avoit que cinq ans. Il régna vttt 
fous la Régence de fa mère Sainte Batilde ou Baudour , qui /c-^ * 
gouverna l'Etat avec beaucoup de fageffe. Elle étoit iffue -^ 
des Angli-Saxons. Enlevée dans fa jeunefTe par des Cor- 
faires , elle fut vendue en France à Erchinoald Maire du 
Palais , qui la dona à -fa femme. . Ei]e plut à Clovis 1 1. qui 



Rois 

IVIfrovin- 

OIENS. 



XIV. 
671. 



XV. 
671. 



XVL 

69^ 

XVIL 

XVIII. 
711. 



iS GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
l'époufa. Cette Reine fit bâtir 8c fonda les Abayes deChelles 
en 658. & deCorbieen 659. & s'étant retirée dans la pre- 
miete , elle y prit le voile en 665. & y mourut faintement 
le 3 G. Janvier 685. Elle a été canonifée par le Pape Nicolas I. 

Glotaire étant mort fans enfans Tan 671. à i âge de dix- 
huit ans , le Maire Ebroin qui avoir fuccédé dans cet em- 
ploi à Erchinoald ^ fit proclamer Thierri le plus jeune de 
les frères ; mais la haine que l'on portoit au Miniflre , re* 
jaillit fur le Prince j il fut arête avec Ebroin, & con- 
finé dans un Monaflere. La Courone fut conférée à. 
CHILDERIC IL qui devint fi odieux par fes. débauches 
infuportables, (qu'il fut ailafliné l'an 674. avec fa femme & 
fon fils aîné Dagobert j l'autre nomé Daniel échapa aux. 
meurtriers , & demeura îongtems caché dans un Monaflere,, 

THIERRI L apeilé comunément 1 1 Y. du nom , à 
caufe de deux autres Princes de ce nom qui régnèrent en 
Auilrafie , fortit du Monaflere de faint Denis où il avoic 
été mis , & reprit le titre de Roi avec fon Maire Ebroin , 
qui fous prétexte de venger la mort du Roi Chilperic , fit 
mourir tous ceux qui lui taifoient ombrage , entr 'autres Lé- 
ger , Evêque d'Autun. Ce cruel Miniflre fut affaffmé l'an 
683. par un Seigneur nommé Hermanfroi. Le gouverne- 
ment de l'Etat & la perfonne de Thierri tombèrent aupou- 
voir>de Pepiii , Maire du Palais , qui laiflant le titre de Roi à 
ce Prince, imbécile , s'empara de toute l'autorité dans les deux. 
Koyaumes de Neuflrie & d'Auftrallc. Il y établit l'ordre 
& la tranquilité , fit rentrer dans le devoir les Bretons, les 
Bavarois, les Saxons , les Sueves & les Frifons, qui avoient 
profité de la foibleffe du gouvernement pour fecouer le joug.. 

Pendant ce tems le Roi Thierri mourut , & fut inhumé- 
dans l'Abaye de faint "Wafl d'Arras , qui le reconoit pour, 
fon fondateur, l'ayant comblée de faveurs & de grâces. • 

CLOVIS III, fon fils aîné ne lui furvécut qu'un an , . 
&laiffa le trône à fon frère CHILDEBERT IL furnomé 
\e Jufie ^ qui régna dix-fept ans. Il eut pour lucceffcur fon 
fils DAGOBERT IL ou HT. du nom , fuivant ceux qui 
comptent Dagobert Roi d'Auflrafie ; Dagobert mourut 
âgé d'environ dix-iept ans , dans la cinquième année de 
ion règne , laiffant un fils en bas âge. 



ROYALE DE FRANCE, I. Van. Livre L f9 
Rainfroi , Maire du Palais de Neullrie , fît tirer du Cloi- Hors 
tre Daniel fils de Childeric IL & le mit fur le trône , fous Merovin- 
lenomde CHILPERIC IL auquel Charle Martel opofa ^^^^^• 
CLOTAIR E IV. eilimé fils de Thierri par le P. le Coin- XIX. 
te 5 en le faifant reconoître par les Auflrafiens. Chilperic 71(5. 
plus a6tif que fes prédécefifeurs , fe mit à la tête de fcs troupes y y 
pour foutenir fes droits 5 mais la fortune ne féconda pas fa , ^' 
valeur. Vaincu par Charle Martel à la bataille de Vinci près 
de Cambrai le 21. Mars 717. il eut recours à Eudes , Duc 
dAquitaine , fon parent ^ & l'ayant engagé de venir à fon 
fecours , ils marchèrent contre Charle Martel, qui demeura 
encore vi6lorieux au combat de Soiifons l'an 718. de forte 
que Chilperic fe vit obligé d'abandoner Paris , & il fe retira 
avec tout ce qu'il put emporter de fes trefors au delà de la 
Ivoire , dans les Etats d'Eudes. Clotaire étant venu à mourir 
prefque dans le même tems , Charle engagea Eudes à lui re- 
mettre Chilperic , & il ofrit à celui-ci de le faire reconoître 
Roi de toute la Monarchie , pourvu que lui-même en de- 
meurât Maire. L'acord fe fit à cette condition , & Chilpe- 
ric mourut peu après l'an 721 . Suivant quelques Auteurs , ce 
ne fut qu'en 727. à Attigni, où il avoit été relégué l'an 720. ^^^^ Tétau, 
par Charle Martel , qui dona dans le même tems le titre de ?. 7. cdm. 
Roi à THIERRI , iurnomé de Chelles , parce qu'il fut 7V« 
élevé dans cette Abaye. Ce fut fous fon règne que Charle 
Martel gagna l'an 752. la célèbre bataille de Tours fur les vvt 
Sarafins l'an 732. laquelle afermit tellement fon autorité , 
qu'après la mort de Thierri arivée l'an 737. il ne fe mit 
pas en peine de remplir le Trône qui demeura vacant pen- 
dant cinq ans. Cependant Pépin qui avoit fuccédé à Charle 
fon père, pour contenter les Grands , dont quelques-uns ata- 
chez à la Famille royale , vouloient au moins un fantôme 
de Roi , leur en dona un dans la perfone de CHILPERIC 
II I. fils de Chilperic Daniel , comme l'a prouvé Dom Ma- 
billon au tome 3 . de fes Ande£les , p. 2 3 o. ^■' ftnv .m^Às après 
un règne de neuf ans, les Etats du Royaume, follicitcz par 
Pépin , le dépoferent l'an 752. pour doner la Courone à Pé- 
pin î on le rafa avec fon fils , & on les enferma dans un Mo- 
nallere qui eft aujourd'hui l'Abaye de S. Bertin d'Arras , & 
il y mourut deux ans après, 

Ci) 



20 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

TaAsiH. LIVRE IL 

Des Rois c^'AUSTRASIE ifus des MEROVINGIENS. 

I. Branche. 

$M.T 'A us TR ASIE ou France Orientale qui compre- 
_L/noit toute l'anciene France au-delà du Rhin avec une 
Table partie de la Champagne , fut donnée en partage Pan 5 1 1» 
VL par Clovis à fon fils naturel THEODORIC ou THIER- 
Grégoire de ^i qu'il avoit eu d'une concubine avant l'on mariage avec 
^ (Wi, . 2. Clotilde. Clovis lui dona encore dans l'Aquitaine , l'Albi- 
geois, le Quercy , le Rouergue & l'Auvergne , comme une 
récompenie due à la valeur de ce jeune Prince , qui après la 
bataille de Vouillé près de Poitiers , avoit fait la conquête de 
ces Provinces fur les "Wifigoths. Thierri choifit pour le lîégc 
de fon Empire la ville de Mets , qui devint la Capitale de 
rAuftrafie. Le defir d'agrandir les Etats le porta à entrer 
dans une ligue que lui propofa Hermanfroi Roi de Thurin- 
Uem r 5- S^ pour dépouiller fon frère Berthaire , à condition d'en par- 
e. j., * tager enfemblela dépouille. Berthaire fut tué l'an 5 1 7. dans 
jÂem , c. 4, une bataille , mais Hermanfroi éluda, l'exécution du Traité 
fous divers prétextes , fc fentant apuyé de Théodoric Roi 
des Oflrogoths , dont il avoit époufé la nièce Amalaberge, 
Mais après la mort de ce Prince , Thierri ligué avec fon frè- 
re Clotaire , ataqua Hermanfroi vers l'an 527. ou 528. le 
prit prifonier & fit la conquête de fon Etat l'an 529. Il fe 
défit peu après de fon prifonier , car l'ayant fait venir àZuI- 
pic il le précipita du haut d'une tour en bas. Thierri mou- 
rut l'an 534. la vingt-troifiéme année de fon règne. Sa pre- 
mière femme dont il eut Theodebert , s'apelloit Eutherie , &. 
étoit fille , félon Aubert le Mire & le P. Anfelme ,àiSaric ^ 
Roi des 'W'ifigoths , tué à la bataille de Vouillé. La fécon- 
de , étoit une Princeffe Aq Bourgogne , fille du Pvoi Sigifmond , 
Gre^ de fuivant le témoignage de Grégoire de Tours 5 & Flodoard 
TaurSf .3.<:.j, j^ ^ ^ I . nous aprcnd qu'elle s d.'^Qloii S uavcgothe. Elle étoit 
née dans, l'Arianifme 5,ellc le quita pour entrer dans le fcin. 
de l'Eglife Catholique , comme nous l'aprenons du titre 8. 



hQ 



Tome III. 
Rois dViUSTRASi 

Ciovis I. 

IV. c'lotaire î. 

aéde Clottlde , Roi de Neuftrie 

puis d'Auflralie 5J7. 

t 5<5i. ép. lO. Ingonde ^ 

1". ArsbuYge. 

Table IF. 

V, s'i G E B E R T I. 

«éyjy.R. d'Auftra/îe 

^ î6i. tué 57)-. 

âgé de 40. ans , r. i^. 

ép. Bnmehmà , ou 

Bru?techiUe , £ puînée 

d'AriianagiIde , Roi des 

^isiGOTs, &de 

GaiVinde , -j- 6ij. 



TABLE VI, ^,^^, ' 
E, iflus d^s MEROVINGIENS 

le Grand , t 5^^- cp. Clotilde, ^ ^ ^ i^ :>, 

^ne d une Concubine , R. d'Auftrafie 01. 

R.desWisiGOTS félon quelques-uns. 1', 
Suavegotha de Bourgogne f de 
Sigifmond, Roi de Bourgoa„'e \^2. 



VI. CHILDE- Ingonda, 
BERT , né le | en 

jour de Pâques Afrique ea 



Clodef, 
vinde» 



Î70. K. 

d'Auftrafîe & 

de Bourgogne 

î7î-_ t en 

Septembre^pf. 

■âgé de ly. a. 

j, 10.. a. ép, 

FaiUuhe. 



ép.580. 
S. Herme- 

NEGILDE , 

Prince 
d'Efpagne. 



Ch r l peric , 
Roi de 
SoifTons , 

t m. 

ép. 
:Fysdegonde„ 



CLOTAI- 
RE ÏI, 

Roi de Neuftrie 

584. 

d'Auftrafie 61^. 

t ^^8. 



V. theode- 

BERT I. Roi 
d'Auftrafie 5'j4, 

t h8. 
ep. l'^^fF'/figarde, 

£, aînée tle 
WacJion , Roi des 

Lombards, i". 
Detiterie. 3O. JV, ^ 

Vr. THEO- 
DUALD, né J34. 
R- d'Auftrafie J48. 

t ^. 1. 5fJ.âgé 
de 19. a. r. 7. a. 

ép. ff^aldrade , 

fœur puînée de la 

Kcnie ^ifgande 

5n. 



,a.. Theod$chHde , 

Ȏe ^13, 

t J98. ép. I». 

HjRmegiselh , 

Ro des Warnes 

1". Ton fils 

RAr^jGSR , qui la 

répudia en j j i , 



Bertoare , 

recliercliée en 

J49. par Totila , 

Roi des 

Pftrogocs. 




Vil. THEODEBERT II 

né en Dec. ^^j. 

R. d'Au/lraf.e j^j-, 

f <?ii. r. i^. a. 

ép. i\ BilichiUe , qu'il 

fîr tuer en 610. 

TheHO.dcchilde, 



Clo- 
taire 
& 
Me- 
rovée 
maf- 
Xa- 
crez 
J'an 
45ii. 




yin. THHODORIC II. 

né jg/. R. de Bourgogne f9j', 

d'Auftrafie 611. -f 6-11. 

ép. 6'o6'. Cresnberge , f, de 

Viteric, R. des Wisigots, 

renvoyée en 608. 

2-'. des Concubines. 



IX. 1. S I G E- 

BERT IL fils nar. 

né 601. R. d'Anf- 

trafie5ii- tué Pan 

wald,R. ^'3.. vaincu par 

^^^ Llotaire II, fiancé 



des 
Lom- 
bards , 
deman- 
dée 612, 
parfon oncle , 
t f. al. 



avec Fide&ur^e 

fille du Duc 

Gunzon. 



Childebert 
f. nat, né 

6oi, 
échapa à 
la fureur 

de 
Clocaire. 



■Corbon , 

f. nar. 

né 604. 

tué par 

ordre de 

Clotaire , 

61^. 



Anoni- 
me 
né ôc 
t en 



Mei'o- 
vce, f. 
nar. né 

607. 

confer- 

vé par 

ordre de 

CIo- 

tnire. 



delane 
608.' 
^13. 



XI. D A G Q. 

BERT I. 

Roi d'Auftrafie 

HctgnMrude 
faConcubae» 



Xil. s. ^IGE- 
BERT, né 
en Janv, 650. 
R. d'Auftrafie 
^33. t i i'tv. 

Immchîlde, 



8 



Sigtbert 



XI II. D A G O B k R T 1 1. dit le jeune , tondu &77 
i^lj^S^^c^zS. ou 679. ép.MathUde Anglo-Saxone. 



fbn perc. 



i;^/2^ 7,r^.«,, femme du ^^. ou Ad^ie fondTwTh 7?./7V. 

AbeÎïr''""'"^'""^ -°-^efon mari/dont rrom ^ 
Abelle d 0...;. , viv. 706. eft mœnu , Je M;n4flere Ipala^ial. 



Biliepjilde , ép. 

C H I L D E R I C II, 

R. de Neuftrie. 




r 

,1. Ces fi!.? tuez par 



S. Grégoire né 768. Abé 
.à'Uueclit -j^Ç. ■\ 77g, 



B^agne- 
trude. 



N d'où naquit Alberic, Abé d'Utrecht apr-^s 
ion qacle, & ArcLev. de Cologne en 783. 



10 



ROYALE DE FK ANGE, I. Pan, Livre H. n 

des Homélies d'Avitus. Cette Reine fut mère de Theodechilde^ Rois 
qu'PÎERMEGiSELE , Roi des Varnes 5 obtint en mariage de d'Austra- 
fon frère Theodebert , & qui fut fa féconde femme. Ce Prin- ^ ^ ^• 
ce n'en ayant point d'enfans , recomanda en mourant à fon Proco^ei.^. 
fils Radiger d'époufer fa belle-mere , comme l'ufage du pais '^' ^°' 
le lui permettoit 5 ce qu'il exécuta de l'avis des Grands de 
fon Royaume. Radiger avoit été promis à une Princeffe 
d'Angleterre , qui outrée de l'afront qu'elle recevoir , s'em- 
barqua avec des troupes , & ayant débarqué dans le conti- 
nent , défit les Varnes campez vers l'embouchure du Rhin 
affez près de la Mer. Radiger fut pris dans fa fuite & amené 
à la Princefle , auprès de laquelle ayant tâché de s'excufer 
fur la néceffité d'obéir aux ordres de fon père, & aux vœux 
de fes fujets,qui avoient défiré fon aîiance avec une Princeffe 
Françoife pour obtenir la paix avec cette Nation , il ofritde 
l'époufer, à quoi elle confentit, & ôta les fers à Pvadiger qui 
devint fon époux , & renvoya l'an 551. la fœur de Theode- 
bert. Theodechtlàe fe retira en France , fit beaucoup de bien 
à l'Eglife de Reims, Se fit bâtir & dota l'A baye de Saint Picr- 
re-le-Vif près de Sens , où elle fut inhumée j ce que nous 
aprenons de fon Epitaphe , raportée par Duchefne , t. i . p. 
519. après la Chronique d'Odoran de Sens. Elle efl regar- 
dée comme Sainte dans cette Ville, où fa mémoire efl hono- 
rée le i5. de Juin. 

THEODEBERT fucceda à Thicrri dans le Royaume I L 
d'Auilrafie , dont il avoit glorieufement défendu les limi- 534. 
tes du vivant de fon père. Dès l'âge de dix-huit ans envoyé ^''^a- ^ 
contre les Danois ou Normans ,. qui étoient venus ravager ' ^' ''' 
les terres de l'Aufirafie vers l'embouchure du Rhin , il les 
défit l'an 5 16. «Se tua leur Roi Cochiliacus. Il accompagna 
en Ç28. le Roi Thierri à la conquête de la Thuringe, & fie 
avec fuccès , l'an 5 3 3 . la guerre en Septimanie contre les Wi- 
figoths. Son alliance fut recherchée par les Oflrogoths, qui 
lui cédèrent la Provence pour obtenir fon fecours contre Be- 
lifaire Général de l'Empereur Grec qui avoit entrepris de re- 
conquérir l'Italie. P'un autre côté , l'Empereur Juftinien , 
qui vouloir avoir Theodebert pour ami , céda aux François 
les droits que l'Empire Romain pouvoit prétendre fur la Pro- 
vence y 8c confentit que la monoye , au coin Si: à l'image des 

Ciij 



20. 



21 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Rois Princes François, eût cours dans tout l'Empire Romain, prî- 
d'Austra- vilege qui n'avoir été acordé à aucune Nation. Theode- 
siE. j^^j.j. s'engagea avec les uns & les autres , & leur promit à 
chacun en particuliel: Ion amitié & l'on fecours, paiTa en Ita- 
lie à la tête de cent mille hommes l'an 539.7 traita en ene- 
mis les deux partis , fe laifit de Gènes & de plufieurs autres 
villes, & après avoir ravagé l'Emilie & la Ligurie , il fut obli- 
gé par les maladies qui fe mirent dans fon armée , de repaf- 
1er en France , où il mourut l'an 548. dans la quatorzième 
année de fon règne. 

Theodebert avoir eu trois femmes. On ignore le nom de 
la dernière. La première étoit Wifegaràe , fille aîné de "Wa- 
chon Roi des Lombards , & à^Aujlrigofe fille du Roi des 6>/?/- 
âcs. Il l'époufa l'an 5 3 3 . & la répudia l'année -fuivante , puis 
la reprit l'an 540. à la follicitation des Grands , qui étoient 
fcandalifez qu'il l'eût quittée pour une autre moins digne de 
lui. Elle mourut peu après fans enfans. Celle qui caufoit ce 
,^ j^r^ divorce étoit Deuterie , Dame , ce femble, du Château de 
l'I^'c, 11." ^ Cabrieres. Dans le tems que le Roi Theodebert faifoit la 
guerre en Septimanie contre lesWifigoths, cette Dame , dont 
A^HdB.ternH!. \q j-t^^j-j s'étoit retiré dans la ville de Biterne , invita le Prin- 
ce à venir prendre poiTefïion de fon Château , qu'elle lui 
livra avec fa perfonne , & l'année fuivante , après la more 
du Roi fon père , il la fit venir d'Auvergne où il l'avoir 
Ibid. c. 16, laiffée , & l'époufa à caufe de fa beauté. Elle avoit de fon 
premier mari une fille , & dans la crainte qu'elle ne lui en- 
levât un jour le cœur du Roi , elle s'en défit en la précipi- 
tant du haut du pont de Verdun dans la rivière. Theode- 
bert à la pricrc des Grands la renvoya vers l'an 540. pour 
reprendre \f ifigarde. Il eut de Deuterie que Fredegaire 
apelle Theoterie , Theoduald qui lui fuccéda , & de fa troi- 
fiéme femme , une fille apellée Bertoare qui fut demandée en 
mariage par Totila Roi des Oflrogoths , mais qu'il n'ob- 
tint pas. 
III. THEODUALD fuccéda à fon père à l'âge de treize ans. 

54^- ^ Il envoya à Conftantinople Leudardcn qualité d'Ambafla- 
mfiées'X'l'l' ^^^^ vers l'Empereur Jullinien L pour lui demander le réta- 
Crég. deTom's, bUlTement du Pape Vigile en fon Siège , & cet Empereur 
/.3. f.p. ]^i renvoya d'autres Ambaffadeurs pour l'inviter d'entre- 



ROYALE DE FRANCE, I. Part. Livre H. 23 

prendre la guerre contre les Oilrogoths. Une mort prema- Rois 
turée l'enleva l'an 'y'j'y. dans la vingtième année de fon âge , ^ Austrà- 
fans lailTer d'enfans de la Reine Waldrade , qu'il avoitépou- ^ ^* 

fée vers l'an 550. quoiqu'elle fût plus âgée que lui. Elle étoit 
fœur cadette de fa belle-mere "Wifegarde. Clotaire I. l'é- 
poufa enfuite , & fc voyant engagé de la quiter , il la maria 
avec Garibaud , Duc de Bavière , dont la poftérité régna 
depuis en Italie fiir le Trône de Lombardie. 



1 1. Branche, 

' K Près la mort de Theoduald , CLOTAIRE L Roi de i y. 
XJL SoifTons fe faiiît de l'Auflrafie , & la lailfa en mourant ^ c c 
avec la Thuringe à SIGEBERT fon cinquième fils , qu'il y. 
SLVokçud'Ingonde fa première femme. Ce Prince défit en ijô^. ç(^i. 
fur les bords de l'Elbe^ les Ahares, reile des Hirns^qui avoient Grég. deTcun, 
fait irruption fur fcs terres , & ramenant fon armée vi£co- ^' ^' ^' ^** 
rieufe contre fon frère Chilperic F.oi de SoilTons, qui pen- 
dant fon abfence lui avoit enlevé Reims & d'autres villes , ii 
les reprit , & pouifa fou enemi juiqu'à SoifTons , où il fit pri- 
fonicr fon neveu Theodebcrt. 

A peine la paix eut été conclue avec Chilperic par la mé- 
diation de leurs autres frères , que Sigebert lé vit obligé de. 
recomencer ia guerre contre les Abares. Elle ne lui fut pas- 
heureufe , fes troupes furent défaites l'an iy6g. Se il demeura 
prifonier. Il fut relâché par le traité de paix 5 mais ce ne fut 
que pour rentrer dans une nouvelle guerre contre fon frère 
Chilperic. Il lui enleva Paris , dont une partie lui aparte- 
noit , & le. réduifit à la feule ville de Tournai , où le tenant 
alTiégé avec Fredegonde , il fut maffacré l'an 575:. dans fon 
eamp à Vitri près Cambrai par deux émiffaires de Frede- 
gonde. C'étoitun bon Prince en qui l'Hifloire ne remarque 
prefque que des vertus. 

Il avoit époufé l'an 5:68. Brunehauà ou Brunechilde , fille. 
d'AxHANAGiLDE Roi dcs Wtfigoths , & cn avoit un fils &:. 
deux filles. lis étoient à Paris avec leur mère , lorfque Sige- 
bert fut tué. -y j 

L.e. jeune CHÎLDEBERT âgé de cinq ans fut fauve par ^ ., :[ 



14 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois Gombaud General de l'armée Auflrafiéne , qui le mena â" 
d'Austra- Mets , où il fut reconnu Roi. Sa mère arêtée à Paris avec fes 
^ ^ ^' deux filles , fut reléguée à Roiien , où elle époufa en 576. le 
jeune Merove'e , fils de Chilperic , qui fur cette nouvelle 
acourut à Roiien , fit rafer fon fils , & renvoya Brunehaud 
en Auftrafie , dont elle le fit doner la Régence pendant la 
minorité de fon fils. 

Childebert envoya , à la folicitation de l'Empereur Mau- 
rice , une armée en Italie , pour faire la guerre à Aurharis 
Roi des Lombards , qui fe Ibumirent à un tribut annuel de 
douze mille fols d'or envers les François. La Bavière qu'Au- 
tharis avoit fait foulever contre les Auflrafiens , fut obligée 
de rentrer dans le devoir , & le Duc Garibaud , beaupere 
d' Autharis, fe vit dépouillé de ce Duché, qui fut doné à Taf- 
fillon. Le Roi d'Auflrafie devenu plus puilTant par la fuc- 
ceffion de fon oncle Gontram Roi de Bourgogne , ataqua 
l'an J93. à la folicitation de Brunehaud, le Roi Clotai- 
re 1 1. & perdit en 5:94. la bataille de Truec près de Soif- 
fons. Plus heureux contre les\v^arnes qui s'étoient révoltez , 
il les tailla en pièces , & depuis ce tems on n'a plus entendu 
parler de ces peuples. Ce Prince mourut au mois de Septem- 
bre ou d'06lobre de l'année fuivante à l'âge de vingt-cinq 
ans , & laiiTa deux fils aufquels il partagea les Etats. 
y II. THEODEBERT II. qui étoit l'aîné , eut le Royaume 

595. d'AusTRASiE , Se fon frère Theodoric II. ouThierri eut 
celui de Bourgogne. Ces deux Princes dem.eurerent fous 
la tutelle de la Reine Brunehaud leur ayeule , dont la con- 
duite devint ix odieufe aux Auftrafiens , qu'ayant fait con- 
fentir le Roi Theodebert à fon éloignement , ils ïa tirèrent 
par force hors du Palais l'an 597. & la chafiferent. Un pau- 
vre homme qui la reconut, la mena à Châlons vers fon pe- 
tit-fils Thierri qui y tenoit fa Cour , & à qui elle avoit doné 
pour yiml^^.ïe. S îagri m Evcque d'Autun. 

Les deux frères ayant uni leurs forces, gagnèrent fur Clo- 
taire deux victoires, l'une près de Sens l'an 600. & l'autre pro- 
che d'Etampes en 605 . reprirent les places qu'ils avoient per- 
dues, & fe rendirent redoutables à leurs voifins, tant qu'ils de- 
meurèrent unis. Mais l'ambition de Brunehaud, & le defir de 
fe vanger des Auftrafiens , lui fit fcmer la divifion entre ces 

deux 



U Y A L E D E FR A N C E ,t.?mf\ Ik^Afl ^l, 
-deux Princes. Elle infinua à Thierri queTheodebertétoitun R-o^s'; 
enfant fupofé. Thierri crut volontiers une impoflure quilau- i^Austrà- 
torifoit à conquérir unRoyaume ; il déclara la guerre à Théo- s.i e... 
debert , alors ocupé à punir les Saxons révoltez. Après difé- 
rens fuccès , Theodebert fut entièrement défait à la bataille, 
de Tolbiac l'an 6ii. pris prifonier avec fon fils Merove'e par 
Berthaire, & menez à Cologne où étoit Thierri , qui fit maf- 
facrer le jeune Merovée , & rafer fon frère THEODEBERT,quç . 1-. 
Brunehaud fit poignarder peu après , avec fon autre |il;^^ ..;^rd 

C L G T A I R E. : rr 

THEGDORIC ou THIERRI II. deiiieura ainfi mai- Vllî: 
tre du Royaume d'Auftrafie : mais il ne jouît pas longtems (j ï i. 
de fa conquête ; comme il marchoit contre le Roi Clotaire, 
il mourut de difTenterie l'an 6ii. ne laiffant que quatre en- . 
fans naturels. La Reine Brunehaud avoit toujours empê-i 
ché qu'il n'en pût avoir d'autre , jufque là qu'elle lui fit 
renvoyer honteufement , l'an 607. Ercmberge , fille de Vi-. 
TERic , Roi des Wtfigoths ^ après l'avoir fait venir en Fran- 
ce pour l'époufcr. I Y 

Brunehaud fit proclamer Roi d'Auflrafie S I G EB E R T ^ ' 
II. l'aîné des fils de Theodoric, & envoya une armée con- 
tre Clotaire , qui prétendoit avec jufiice être préféré à un 
bâtard. Les Généraux Auftrafiens d'intelligence avec ce 
Prince qui devenoit leur légitime Souverain , firent déban- 
der l'armée, Sigebert & deux de fes frères furent livrez à 
Clotaire , qui ne confef va la vie qu'à Merove'e qui étoit fon 
filleul. Childebert , autre frère de Sigebert, fe làuva, & 011 
ne fait ce qu'il devint. C'eft ce qui a donné lieu à quelques 
Généalogifles Allemans d'en faire la tige de la Maifon d' Au^ 
triche. Quant à la Reine Brunehaud , elle fe fauva au-delà '^^^°^ * 
du Mont-Jura , & ayant été trouvée à Orbe , auprès du lac 
de Genève , elle fut livrée à Clotaire , qui la fit promener 
partout le camp , & enfuite atacher par un pied & un bras 
à la queue d'un cheval indompté qui la mit en pièces. 



D 



Rots 

d'Austra- 

S lE. 



26 GENEALOGIES IHIST. DE LA MASON 



III. Branche. 



f T.r-^ LOTAIRE IL réunit ainfi à fes Etats lesRoyau- 
V^ rnes d'Auftrafie & de Bourgogne. Il céda de fon vi- 
^^* vant le premier à fon fils aîné DAGOBERT I. lui donant 
y^ pour Miniftrcs Arnoul , Evéque de Mets , & Pépin de Lan- 

^^ 3 • den , Maire du Palais. Dagobert fit déclarer , l'an 635. pour 
XIL Roi d'Auftrafie, SIGEBERT III. du nom , fon fécond fils 
633. né de Ragnatrude , que l'on regarde plutôt comme fa concu- 
bine que comme fa femme légitime. Ce Prince n'ayant que 
Tted6^,c, Ci. txois ans , il lui dona pour Miniftres Cunibert, Evêque de 
Cologne , & Adalgife Duc du Palais , auquel fuccéda en- 
fuite Grimoald Maire du Palais , fils de Pépin de Landen. 
Ce Royaume d'Auftrafie , comprenoit alors la Champagne 
prefque entière , jufqu'à l'Oife & la Marne , Laon , Cambrai^ 
& les Pays-Bas , depuis l'Efcaut jufqu'à la Frife , la baffe Auf- 
trafie ^ qui étoit autrefois la 1. Belgique ^cc{\.-2i- dire la Loraine^, 
êc les Archevêchez, de Trêves & de Cologne h la I. & IL Ger- 
manie au-delà du Rhin , qui comprenoit X^Palatimu , la Thu- 
rmge , la Franconie , & la Bavière , enfin V Allemagne propre ,, 
qui eft aujourd'hui l'Alfacc , la Souabe , & le pays des Suif- 
fes&: de leurs Alliez. De plus , l'Auvergne , l'Albigeois , le 
JlT^^r'' Rouergue , le Quercy , les Cevenncs , & le Comté de Mar- 
feille & de Provence , étoient fous la domination du Roi 
d'Auftrafie. 

Sigebertfut un bon Prince qui ne s'ocupa qu'à bâtir des. 
Monafteres , on en compte jufqu'à vingt , entre autres les 
Abayes de Stavelo dans \qs Ardennes , & de Malmeâi au 
îïenfchtmui Dioccfc dc Liégc , qu'il dota richement. Il mourut en ré- 
litaS.Sigeher. putation dc faintcté, & fut enterré dans l'Eglife du Monafte- 
^Vcyez-Brovie. ^^ Saint Martin aux Champs proche deMets , qu'il avoit fait 
rus, bâtir. Son corps fut tranfporté l'an 1552. dans l'Eglife Col- 

£catrd,vre i^2;iale de Saint George de Nanci , où il eft en grande vé- 
dam Surius ncration. Sigebert , Morne dc Gemblours, qui a cent la vie, 
M^.rtene Coll. marque fa mort au premier de Février de l'an 662. M. de 
f:mpLt.x. y^Iqïs ^ Iq PereAnfelme, l'an 650. Le Cointe'en 654. 
Dom Mabillon en 6^ çr.Baronius , en 6^7- & enfin Henfchc- 
nius la met en l'an 663... 



ROYALE DE FRANCE, L Part, Livre IL %y 
S. Sigeberclaifradefafemme/«?^/V^/7^fDAGOBERTII. ^^o^^ 
dit le jeune y qui n'étoit âgé que de trois ou quatre ans , & ie d'x^ustra* 
confia en mourant au Maire Grimoald , qu'il en déclara le ^ ^^' 
Tuteur, le livrant ainfî à la difcrétion de cet ambitieux, Xîll. 
qui avant la nailTance de Dagobert avoit eu aflfez de çrédir. 6)5. 
fur l'efprit du Roi , pour lui faire adopter ion fils , en cas qu'il 
n'eût point d'enfans. Grimoald ne put rélîfler à la tenta- 
tion j il fit publier que le Roi fon pupile étoit mort , & le 
fît tranfporter fecretement en Hibernie. Didon , Evêquc 
de Poitiers , oncle de faint Léger , & parent de Dagobert , 
eut la lâcheté defervir de miniftere àl'injufiiice du Tyran, 
qui fit couroner fon fils Roi d'Auflrafie , fous le nom de 
Childebert. Les Auflrafiens indignez & animez par la Rei- 
ne Imnichilde , apellercnt les François Neuflriens , &: rc- 
conurent pour leur Roi CHILDERIC IL fils de Clovis IL 
à la place de l'ufurpateur qui fut chafifé , & dont le père fuc 
mené à Paris où il mourut en prifon. 

Vers l'an 67 3 . ou 67 5 . ^ulfoald , Maire du Palais , & les 
Grands du Royaume rapellerent d'Hibernie le Roi DA- 
GOBERT , & le placèrent fur le Trône : ce ne fut pas fans 
contradi£i:ion de la part de Thierri , Roi de Neuflrie, qui 
enfin s'acomoda avec Dagobert , & confcntit qu'il régnât 
fur une partie de l'Auflrafie. Dagobert fit éclater fa piété VAuteHr ie 
& fa magnificence en fondant les Monafleres de Surbourg, UFtedeptkt 
de Halefac , de Konifbruck , & de . Sigifmonddans le Dio- ^'''^^"'^'' 
cefe de Stra'bourg. Il fut afTafïiné à lachaffe , dans une fo- 
rêt près Sedan le 25. Décembre 6y^. le P. Mabillon croit 
que c'efl le même Dagobert dont on honore les reliques à 
Sedan , comme d'un faint Martyr , & qu'il y fut enterré. r«> des 

Le P. Henfchenius done après des a£les manufcrits de faint ^^'"^^' '• 3- 
Arbogalle , un fils à Dagobert , qu'il croit avoir été apellé 
Sigebert du nom de fon ayeul. Il raporte qu!ayant été écrafé 
fous les pieds d'un cheval , il fut refifufcité l'an ^75. par faint 
Arbogafte , Evêque de Straibourg. Et le Continuateur de 
Frcdegaire , c. 97. nous aprend qu'il eut le même fort que 
fon père. Le même Henfchenius done quatre filles au 
Roi Dagobert , favoir ,y2i/W^ Irmine , Aàe ou Aâeie , Kothilàe 
fourde & muette de naiiTance , & guérie par faint Florent , 
comme l'a remarqué|Coccrius en la vie de ce Saint, ch. 12. <Sc 

Dij 



iS GENEALOGIES HIST: DE LA MAISON 

■Rois Regnatrude nomée dans le teftament de fa fœur Adèle. Samte ■ 

-D'A V s- ïf^if^e avoir été promife , fuivaiitTheodefrid d'Eprernach ,. 

TRAsiE. ^ ^^ Comte François, nomé Herman ^ qui mourut avant la 

confomarion du mariage, ce qui la. toucha fi iénfiblement 

qu'elle prit l'habit de religion ,.& fonda à l'âge de. feize ans 

LeCoime t-i^y ^^^y^^'^^^^^ { H oT r cMm ') ^àom Q\\e fut première Abeffe. 

^793.^4. Le Roi fon père confima cette. fondation. Cette PrincclTe 

f- 3 Si- vivoit encore, en 706. & efl inhumée en l'Abaye de "Weif- 

fembourg. ;-- -^ • 
^c M r. ^^ feur Adèle , après la mort de fon mari dont on igno- 
tere devilt en'^^ ^^ nom , fonda vcrs l'an 700. le Monaftere de FaLitiol * 
To37.«?îa^^ près de Trêves , pour les Religieufcs de l'Ordre de S. Be- 
S«f ^^'^' ^o^^- Elle le gouverna , en quaUté d'AbelTe , près de tren- 
te-cinq ans. Elle fit fon teflam.ent le premier Avril de la. 
douzième anée du règne de Thierri II. Roi de France , qui 
répond à l'an 732. Elle eut un fils nomé Albçric , qui fut père , 
par fapreiiiiere femme, de faint Grégoire ^ Abé d'Utrecht 
en 746. & ayeul , par fa féconde femme, (ÏAlberie^ Abé 
'jîUjrîL Vil d'Utrecht après la mort de fon oncle l'an 778. & Arche vé- 
à^s^UAg^r.,^^^ de Cologne : ce Prélat mourut en 784. 

5. 1 1. La crainte de tomber fous la tiranie du Maire du Palais , 
de Thierri , Roi de Neuflrie , fit que le plus grand nombre 
des Auftrafiens refufa de rcconoître ce Roi. Ils fe choiii- 
rent pour Gouverneurs les Ducs Aîartin , & Fcfin d^Herif- 
tal , & fe féparerent ainfi du refte de la Monarchie. Il n'en 
falut pas davantage pour allumer, la guerre entre les deux 
-'Etats. Les Auftrafiens furent batus , ■& le Duc Martin pé- 
rit dans cette défaite; mais Pépin- ayant raflemblé de nou- 
velles forces , fe foutint fi bien contre le parti opofé , que 
fans porterie nom de Roi , il en eut toute l'autorité, qu'il 
fe conferva par fa douceur & fes manières populaires. Son 
iils Charle Martel aquit un tel afcendant fur l'efprit des 
Auflrafiens, qu'il difpofa de l'Auflrafie comme de fon patri- 
moine en faveur de les fils , dont le fécond étant mionté fur 
le Trône des Mérovingiens , reunit à la Monarchie l'Auf- 
trafic, qui perdit infenfiblement fon nom après Louis le 
Débonaire ; car Lothaire ayant eu pour partage la partie 
d'A-udrafie qui étoit entre la Meufe & le Rhin, elle fut apcl- 
-iée de fon nom Lotharingia ou Loraine. - 



R O Y A L E DE FRANCE,/. Tart: Livre IIL 29 

Ducs 
t^^^^i^^i^^:>o^^'^^^^^^io'Ci(3'^'^io^^^:^ d' A qui- 



TArNL. 



L I V R E I I I. 

Des Ducs ^'AQUITAINE (ffus des Mérovingiens. 
CHAPITRE I. 

L 'AQUITAINE Gomprenoit autrefois tout le Pays 
qui cil entre la Loire , l'Océan & les Pyrénées j aujour- 
d'hui on ne comprend fous ce nom que la Guyenne & la 
Gafcogne. Elle fut foumife aux Romains fous Juie-Cefar 
par fon Quefleur CralTus ; elle devint enfuite la conquête, 
des Gots au comencement du cinquième fiécle fous l'Empire 
d'Honorius j mais après la défaite de leur Roi Alaric à la 
bataille de Fouillé l'an 5*07. par Clovis le Grand , Roi de 
France , les Gots ne conferverent plus dans les Gaules que la 
Sepfima?ue , & Clovis eut potir prix de fa vi6loire le refte de 
l'Aquitaine. Dans le partage qui fe fit l'an 51 1. de la Mo- 
narchie Françoife entre les enfans de ce Monarque , elle 
devint celui de Clodomir , Fvoi d'Orléans, après la mort du-f 
quel fon frère Clotaire I. la poiféda , & la lailTa à Cha- 
RiBERT l'un de fcs iils. Ce dernier étant mort l'an 570. fans 
enfans mâlei , fes frères Contran, Sigebert & Chilpe- 
Ric en héritèrent , & la partagèrent entr'eux. Clotaire IL 
fils de Chilperic , étant refté feul de la poftérité de Clovis ^ 
réunit en fa perfone toute l'Aquitaine avec le relie de la 
Monarchie. Après fa mort arivée en 628. Dagobert fou 
fils aîné , qu'il avoit établi de fon vivant Roi d'AulIrafie , 
fe fit reconoître dans prefque toute la Monarchie ,~à l'exclu- ^ , 

fion de fon frère CH ARIBERT né d'un kœnà lit. Cejeur ■f:f^^- 
ne Prince ne put fouffrir que contre l'ufage ordinaire de ce ° 

tems-là , il n'eût aucune part à la fuccefTion de fon père. . 
Apuyé par fon oncle Brunulfe,.. frère de la Reine Bere^ Fredc:r.c.<i^i 
truàe fa mère , & par AxMand , Duc de Gafcogne, dont il à 7^' 
avoit époufé la fille , il fe mix en état de faire valoir fes pré- 
tentions , mais ayant perdu fon principal apui dans la perr 
fone de fon oncle Brunulfe, que le Pvoi Dagobert ayant 
atiré àfa.Cour fit arêter, & enfuite affalliner en Bourgo^ 

Diij. 



30 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Ducs gognc, il propofa un acomodement : Dagobert y confen- 
D'AQiri- j-jj.^ ^ p^j. rraitc conclu vers la fin d'Avril de l'an 630. il 
J^fiJ!c6. ^cda à Charibert une partie du Royaume , lavoir le Pays de 
& 5 7- Totdoufe , le ^uera , VAgenois ^ la Saintonge , le Perigorâ , la No- 

vempopulanie ou Gafcogne , avec ^r/^i , & cette partie de Pro- 
vence qui dépendoit du Royaume de NeuHrie. Charibert 
renonça de fon côté à toutes les prétentions fur le refte de la 
Monarchie , & établit fa rélidence à Touloufe , d'où peu 
l^mâemonàH, '^P^s il fc rendit à Clypi cà la prière de fon frère , pour être 
Vucts.Amxn- parein d'un de fes neveux auquel il dona le nom de Sige- 
^'''''^' bert, & qui fut Roi d'Auftrafie. Après cette cérémonie il 
marcha l'an 631. contre les Gafcons qui s'étoient fouflraits 
à robéiffancc du Duc Amand. Cette expédition eut un heu- 
reux fuccès , & vers la fin de la même année ce Prince mou- 
rut âgé d'environ vingt-trois ou vingt-quatre ans , & eut 
rreie^^c.^j, pour fucccffcur ILDERIC ou CHILPERIC fon fils aîné , 
-^"w. /. 4. ' qui lui furvécut peu de tems. Les anciens Hifioriens avouent 
*"* ^^' que fuivant le bruit public , Dagobert fut l'auteur de fa mort 

pour envahir fes Etats & les réunir , comme il fit, à faCou- 
rone, ayant envoyé pour cet effet le Duc Baronte , qui fe 
faifit de tous les tréfors de Charibert. 

On n'a conu jufqu'à préfent que cet Ilderic pour fils de 
Charibert , mais un ancien monument nous en fait conoître 
deux autres apellcz BOGGIS & BERTRAND. Ce monu- 
ment efl une Charte de Charle le Chauve , donée en l'an 
845. en faveur du Monaflere d'Alahon , au Diocèfe d'Ur- 
gel. Elle efl raportée par le Cardinal d'Aguirre dans fa 
Colledion des Conciles d'Efpagne , & par les favans Au- 
teurs de l'Hifloire générale de Languedoc Dom Claude de 
Hiji.gén.de Yic & Dom Jofcph Vaiifettc , de la Congrégation de fliint 
r^^TT!^'^.;.- Maur , qui l'ayant trouvée revêtue de tous les caradercs 
T«,' p.'gj. d'autenticité & de vérité que l'on peut défirer , n'ont pas fait 
'^*6sè'7P'^^ dificulté de l'admettre comme vraye. Cefl fur cette 
t: •^^^^' Charte qu'a été dreffée la table généalogique ci-jointe, 
dans laquelle l'on voit que le fameux Eude , Duc d'Aqui- 
taine , avoit pour pcre Boggis fécond fils de Charibert, Roi 
de Touloufe , & qu'il décendoit par conféquent de la pre- 
mière race de nos Rois ; particularité qu'on avoit long- 
tems ignorée , Se qui nous découvre le véritable motif de 



Fietro 17 



ûad 



flc nad Jaoae Faraesc 



FïFÛ.^ ïlTIiiiii ^II2IËIli££ 



w^ wa^o ii w >< w iwa m i . i<MM m «w»- 



Coasal o: Go\^9raor 

of ûrvietta 
had 



To Paccio F'afQese 
seigneur de i^:a^liaao 



RMMJ f^rnese Podestat i^cola:^ Femn piip.pnr. 

il '" Lf ^ ^^^ni ber)L âe Saraetta 



General of im Siaanoic^ "' ZUMT'^IW^ 

leQ Faaîaccir"bûûlovi'co 



'^3s oae oï biB cest 
Capitaines of hi^ tifue. 
Re 7/ a s killeô in '■l<:ëc in co!i;n&QO 



Karr: 
konaldesci 



of nis troocs of Sié^iois lishtine 

a^ain^^t tne GicalinsT "fh^C^P^^^^^ 

rrr-Ç^ He inarried 

fie had iLfZ^dez JBdsc^"/ 






âNTOINE FARNiî;S.S 



^ncol- „fl 



/^rob^f;ïJg:^Hp,?r Uatn8rin e EQ8CHI_pR EASCBI 



Tl 



^^^-^i aaa rerthold 



-'y^L r 1 !] 

Gsneî/al ' 



i'nev ':jd 
George Fgrn 



iiad 

Pecon 

seisnear 

[na^ Pletro 

de Pianciana 1 

had — 



seignear de 
ivorfiaaa 
bad " Pietro 
François F- 



Pefore j/ 



4roaaû -IcSû 



Cor/Y€cceJ 

/'iio ffiarcied 



N100[jAi: eJeL j3 jS G B I 

orTaborï 



-4 



j^ - ûâe.rrancoiee r:. Lelio ^assa 

p-Sak^^HetTû. .,daa eoEte de Gaslel-îien 



lîsIGlElSlS. 



Tome ii^ 



luitaine. 
•e , étoit mon 



8 



9 le du Palais 



.X7. 



Ides 
Is. 



II 



ï^ 



II 



pci 



jV Z N A. R* 



A, X N A R . 

C. d' Aragon , 
780. t 795- 



^ - (•nriiomé Ax»ar > 
C. d^Ai-agoû. 



■VriwlEN G ARSIAS, 



lOf 



II 



12. 



lî 



ou AïNAR > 



C. d'Aragon. 



«4 



I? 



16 



17 



s c IM 

Duc ou 

parti 

tué Tal 

GaRsimerI 
ou C. d'u^ 

tué en bâta 

Les enfansl 

paffercntl 

après M 



AsinaRiUS , 
Vie. de_ 
letivigni 
&:de 
SoM!een845» 
ép. 
Cerbergf » 
fille du Duc 
Richard. 



Garsias. 



rv-A-0, 



GaRSIAS 



AZ N A R 



ÇORTUNIO 



T. 



t4 



M 



ep, 



GARCIAS I«NICO, 

R.dcI^AYAR£. 



ï6 



f «n 856- °^^^^* 

A' A R A G O N , 



«î 



14 



»y 



16 



ï7 



TABLE Vn. f. 50. 
I?ucs d'AQUITAINE & de G ASCO GNE , iffus des MEROVINGIENS. 



ToTKc m. 



CHARIBERT, Roi Je Toulouse 
dp. Gifelle , fi lle & hériticrc d'AM 

r 

ILDERICou BOGGIS, Duc d'AQUiTAiN» 

CHILPERIC, & de Gascogne , . 

Roi de Toui o u SE, f en «88. ép "' 



t jeune 
l'an 631. 



H U N O L D , Duc dM^ii 
& de Gafcognc 75;. 
abd. 74Î. 
t l'-m 774. 



WAIIFRE ou GAIÏFRE , 

Duc à'Aijnïici'mc 745. 

afTaffini! le 2. Juin 758. 

cp. Adcle , iii coufine., 

I I, Duc de Gafcagne l'.l 
pendu l'an 77S. par ordre de Cli; 
po 

Abaiamc , Duc 
partie de la Gascogne 778 
profcrir en 75)0. rétabli , 
puis tué en bataille 1" 



Duc ou C. d'une 

partie de 

Gafcogne , 

tué l'an 816. 



ic Auilraiîene , 

t 7"- 

E U D E , Duc A'ArjUilamc & 

AtGafcgne, t en7H. 

cp. Wdtrode, fille du Duc 

Walachile , de la famille 

de Charle Martel. 



d' A<i,uiTAt N E, fils puîné du Roi Clotaire II. & rfe ^!rttr»nic" ^ 651. 
D , Duc de Gafcogne , & d'Amande , fille de S e r e n u s , Duc d'Aquitaine. 



Duc d'AQ.UITAtNE 

M E avec fon frcre , étoit r 
«88. ép. Phighiirlt , 
loeur d'Ode. 



mentione 

dans la Charte 

d'Alahon. 



S. Hubert, Comte du Palais 

du Roi Thiern , puis Evêcjite de Mitjïricht &c de 

Liesc , t en 717. 



H A T T O N , D. i'Aijiii'iinc , 

"î" en 74Ç. cp, f^andraiie , 

dcccndue de Sadregiûle , 

Duc.d'At^uitaine. 



774- 
magne 



) u P I. Duc de Ga/io 
■j- vers l'an 774. 



Adèle , femme de W a i ee R t. 



t-oup Sanchb , D, ou C. 

d'une partie de 

Gafingni. 



K A M I s T A N , 


Lampagic , 


t <:n 7<;7. 


mariée à MtlNUZi 




Général des 




Saraiins. 




^ 


AaTiLGARlUS, 


ICT ERIUS, 


Comte des 


C. •.VAuTjergne , 


Marches de 


1-an 77S. 


Gafc^ne 778- 




Wanbrille, 


Ermiladius , 


ou WANuraoïsiLc, C. des 


Comte 


Marches de Gascogne , 


à'Azen. 


fondateur en 855. du 




Monafterc d'ALAHON au 




Biocefe d'Urgcl , avec fa 




femme Mayie , fille d'Aznarius, 




- C. d'Iacca. 





Le 




Garsimerb , élu Di 
ou C. d'une partie de 

Gafcc^ne , 
tue en bataille en 81 5. 



fans de Gai fil 
palTercnl en Ara. 
après l'an 8iy 



N. . C 

ou Conliil 
deCASTim. 

SANCHE-- 
MITTARRA , 

D.de 
GASCOGNE. 

Table 
VIII. 



DONAT-LOUP 
C. de 
B1G0RE. 



ENECO- 
A R I S T A 



DATO- 

DON ATI 
C. de 

NAVARE. B I G O R R E. 
Table XVII. 



CENTULLE, 

Vie. de ; 

BEARN. 

Table 
XX. 



NB. La Branche d'Aznar , C. 
d'Aragon , n'eft point rapor- 
tée dans la Table de l'Hilloire 
générale de Languedoc. Je l'ai 
raportée telle qu'elle fe trouve 
dans la Table 445. p. 704. de 
"Ko^al Geaealogiccs , imprimé à 
Londres en I7}2, 




C. d'Aragon. 



FoRTUmo I. 

t »n 8J6. ou 868. 

URRAZ.UE , hcririere 

d' A R A G o N , 

ép. 

Garcias Innico, 

R. dcNiVARii. 



'î 



t4 



M 



16 



17 



UOYALE T>E¥KK^CE,I. Pan. Livre ni. 31 

la haine qui écoit entre Eude & Cliarle Martel , & l'intérêt Duci 
que ccîui-ci avoit d'abaifTcr la race du premier. d'Aqui- 

" La qualité de Princes , & même de Rois d' Aquitaine ^AO' '^^^^^' 
»> née à Eude & à ceux de fa famille par tous les anciens ^^"^•'''•^^^' 
»' Hiiloriens , tant nationaux qu'étrangers , efl d'un très- 
« grand poids pour alTurer la généalogie de ce Duc, rapor- 
»' tée dans la Charte. Car, comme l'a remarqué un de nos plus 
» célèbres Hiftoriens, on donoit bien pour lors la qualité de "^^ ^■-^''''^'f' 
y> Princes aux grands Seigneurs , mais on ne joignoit jamais 
*' cette qualité avec le nom de la Province dont ils avoient 
« le gouvernement. Ainfi dès qu'on voit Eude, Hunold , 
» Vaifre , Loup , qualifiez Prifices d' Aquitaine ou. de Gajcogne^ 
» c'efl une marque qu'on reconoiffoit en eux une origine & 
^une autorité diférente à celle des autres Gouverneurs de :^y-^ ^ p^^ 
» Province. On leur a non feulement doné le titre de Roi , r. 3. aa'.ss! 
» mais on datoit * mêm^e quelquefois les Chartes par les an- ^f^-h u^- 
»nees de leur règne. Mem. ^ s 14. 

Pour revenir à BOGGIS & à BERTRAND , fils puînez P^5^. ^^^nn. 
de Charibert , Pvoi de Touloufe , ils étoient dans un âge J-J^/J'^^,'' ^' 
fort tendre lorfqu'ils perdirent leur père , & que Dagobert^. 35?!. 
fit périr leur frère aîné. S'ils eurent le bonheur d'échaper à j^'^^'f"' ^" 
l'ambition de ce Prince leur oncle , ils en furent redevables 337^*0^690.* 
ou à leur impuifiTance , ou aux foins d'AMAND , Duc de Gaf- 
cogne leur ayeul , qui les mit â l'abri des entrcprifes de Da- 
gobert. Ce Duc , fuivant que nous l'aprenons de Frede- 
gaire ch. 78. prit les armes en 636. contre le Roi Dago- 
bert , & ce fut probablement en faveur de fes petits-fils qu'il 
voyoit exclus de la fucceiïîon de leur père. Il fit fa paix 
l'année fuivante , & ce fut aparament en ce tems que le Pvoi 
dona à fes neveux la partie de l'Aquitaine quiavoit compofé 
le Royaume de leur pcre , mais feulem.ent à titre de Duché ? 
il y ajouta l'Avoucrie fur tous les Monaftcres de ce Duché , 
à condition de tenir l'un & 1 autre à foi & homage de la 
Courone , & d'un tribut annuel qu'il leur impofa , au moins 
Fredegaire ch. 30. fait mention de l'un & de l'autre au fu- 
jet de Vaifre. 

C'eft le premier exemple de l'hérédité des fiefs dans la 

, Monarchie Francoife , ou plutôt d'un apanage doné aux 

Princes de la Maifon Royale 5 apanage qui fut poffédé hé- 



32 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Ducs réditairement par les déccndans de Boggls jufqua la fin de 
d'Aqui- la première race. Or cette hérédité julqu'alors inconue eu 
TAiNE. pYance par raport aux Duchez , fut cependant autorifée en 
la perfone d'Eude & de fes décendans par nos Rois , & par 
Pépin même le plus grand éncmi de la famille de ce Duc > 
Uid,p.69i. Car ce Prince ni Charle Martel fon père n'entreprirent pas 
la guerre contre Eude & fes fucceffeurs , parce qu'ils poffé- 
doient héréditairement le Duché d'Aquitaine , ce qu'ils au- 
roient dû faire fi ces Ducs euffent été des ufurpateurs , mais 
uniquement parce qu'ils refufoient de reconoitre leur auto- 
rité , & qu'ils prétendoient de régner en Souverains fur toute 
l'Aquitaine. 
Uid. p. 369. On ignore Ci Boggis & fon frère pofTéderent par indivis 
le Duché d'Aquitaine ou de Touloufe , auquel ils joignirent 
celui de Gascogne après la mort du Duc Amand , qui les 
lit fes héritiers. Ils avoient époufé deux fœurs Ode & P/?/- 
^harte d'une famille Auftrafiene , dont ils laiflerent des en- 
fans, & moururent vers l'an 688. 
Ann, cou. Q^^ dcvcnuc vcuvc , prit le parti de fe retirer en France 
Coïnte admn. ^vcc fon ncvcu HuBERT fils de Bertrand j étant arivez à la 
688. w. 34. Gourde Thierri III. ce Prince fit un accueil très-gracieux 
v^Bdiet ^ ^^ dernier , & pour l'atacher auprès de fa perione il lui 
Ibid. p, iji, dona la charge de Comte du Palais , qu'il n'exerça pas long- 
tems. Dégoûté bientôt après des vanitez du monde , Hu- 
bert renonça à toutes les efpérances du fiée le pour fe doner 
entièrement à Dieu. Dans ce defifein il céda à Eude fôn 
plus proche parent , fes prétentions fur le Duché d'Aquitai- 
ne. Hubert fe retira en Aufi:rafie avec Ode fa tante , pour 
vivre fous la direction de faint Lambert , Evêque de Maf- 
tricht. Il fut fon fucceflTeur, & transfera fon Siège de Maf- 
tricht à Liège où il mourut en 727. & fut reconupour Saint j 
fon corps fut porté quelque tems après dans une Abayc des 
Ardennes qui prit depuis fon nom. On prétend que faine 
Hubert avant fa retraite , avoir été marié , & qu'il avoir eu 
un fils nomé Flodebert , qui fut fon fuccelTeur dans l'E- 
pifcopat. 

S amie Oâeo^i l'avoit fuivi dans fa retraite , fonda plufieurs 
Eglifes , entr'autres la Collégiale d'Hamai , près de la ville 
d'Huy. On alfure qu'elle vécut jufqu'en 711. elle efl re- 

conuc 



ROVALEDE VKk'^C'^yLParf. Lfm m. jy 

conue & honorée comme Sainte dans la ville de Liège. , ^^^^ 

EU DE, fils de Boggis , demeura feul poiTcfTcur des^^^^^^/^ 
Duchez à^Aquitame & de Gajcogne par la ceflion volontaire j^.^. 
de faint H»bert fon coufin. li y ajouta le refle de l'Aqui- h iiu 
taine , le Berrl , l'Auvergne , le Limoufm , le Bourbonois , le 
Rouer gue , l'Albigeois^ le K^/^ï/ & le GwauÀan .^ dont il fefai- 
fit , à l'exemple de Pépin d'Heriflal , qui s'étoit emparé de 
toute l'autorité dans les Royaumes de Neuflrie & d'Auflra- 
fie , croyant avoir plus de droit de prétendre à la fouverai- 
neté fur une partie du Royaume qu'un fimple Seigneur qui 
n'avoit aucun droit à la Courone.Le refus que firent en même 
tems divers peuples du Royaume de reconoitre l'autoririté 
de Pépin , favorifa Eude dans fes entreprifcs , & les guerres 
civiles qui furvinrent entre les Neuflriens & les Auflrafiens , 
afermirent l'indépendance & la fouverainetéd'Eude , que le 
ïloi Chilperic lui confirma ( fuivant un Auteur conterapo- Ccnfm.Pre, 
rain ) fur toute l'Aquitaine , pour obtenir fon apui contre deg, f. i»e 
Charle Martel , aimant mieux lui céder l'autorité fouverai- 
ne fur une partie de la France que ce Duc pofTédoit déjà , 
dans i'efpérance de conferver l'autre pour lui-même , que de 
voir envahir tout le Royaume par une famille étrangère. 

Le Continuateur de Fredegaire, c. 107. nous aprend que 
le Roi Chilperic & fon Maire Rainfroi envoyèrent des Ani- 
baifadeurs à Eude pour le folliciter de prendre leur défcn- 
fe contre la tiranie de Pépin d'Heriftal , & que pour réiiflir 

Î)lus sûrement dans cette négociation , Chilperic envoya par 
es mêmes AmbalTadeurs de riches préfêns à Eude , & lui 
dona en même tems le Royaume , regnum ^ munera traàunt 5 
c'eft-à-dire , qu'il reconut la fouveraineté d'Eude fur tou- 
te l'Aquitaine , & qu'il la lui confirma. C'efl rinterpréta- 
tion qu'ont donée â ces paroles du Continuateur de Frede- 
gaire M. de Valois , M. l'Abé de Vertot , & les Savans Au- 
teurs de l'Hifloire générale de Languedoc. On ne peut pren- 
dre , comme quelques-uns ont fait , ce mot regimm pour un 
préfent d'une Courone , fans aucune atribution de fouverai- 
neté. L'interprétation des premiers paroît d'autant mieux 
fondée , que nous lavons d'ailleurs que ce Duc d'Aquitaine 
avoit des prétentions fur îa fouveraineté d'une partie de la 
Monarchie Francoife , en qualité de petit-fils de C4iariberc 

E * 



54 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
D tr c s Roi de Touloufe j ainfi Chilperic reconut fans doute fon 
©' A Q u I- ^yq[^ N'étoit-il pas naturel , difent les Auteurs de l'Hiiloire 
ïAiN . générale de Languedoc , que Chilperic fe voyant à la merci 
.de Charle Martel , dont l'ambition lui étoit affez conue , 
eût recours à un Prince de fon fang, tel que le Duc Eude , 
pour fe foutenir fur le Trône contre les entreprifes d'une fa- 
mille étrangère , & qu'il lui ait cédé la fouveraineté que Da- 
gobert s'étoit réfervce fur l'Aquitaine en donant ce Duché 
en apanage aux prédccefTeurs de ce Duc , après les avoir dé- 
pouillez de l'indépendance qu'ils dévoient avoir naturelle- / 
ment par droit de fuccelTion aux Etats de leur père ? 

Eude accepta les préfens & les ofres de Chilperic , leva 
des troupes & alla l'an 7 1 ^. à Paris joindre le Roi & le Mai- 
J^J p 6È. ^^ Rainfroi , ils marchèrent cnfembie vers l'Auflrafie j mais 
* ayant été défaits entre Reims feSoifTons par Gharle Martel, 
Chilperic obligé d'abandoner Paris , fe retira avec Eude au- 
delà de la Loire avec ce qu'il put emporter de fes tréfors. 
^' 5S9. L'année fuivante , Charle qui avoir befoin de Chilperic 

pour le mettre fur le Trône en la place de Clotaire qui étoit 
mort y envoya une AmbafTade à Eude pour engager ce Duc 
à lui remettre fous ce prétexte le B.oi Chilperic j il ofrit à ce 
prix fon amitié & fon aliance à Eude , qui n'ofa refufer la de- 
mande de Charle. On a lieu de croire que ce Due d'Auflra- 
fie reconut la fouveraineté d'Eude , & que ce fut peut-être un 
des motifs qui engagea celui-ci à abandoncr les intérêts du 
Roi de Neuftrie. 

E u D E fut enfuite ataqué pa.r les Sarazins , qui vinrent af- 
fîéger Touloufe , & quoiqu'il eût fait lever jce fiége & qu'il 
. eût remporté fur eux une grande vidoire l'an 721. cependant 
pour fe délivrer des maux que leurs courfes continuelles lui 
caufoient , il fit la paix avec eux l'an 750. & pour la rendre 
Mana Wf P^^^ foUdc par une alliance, , il maria fa fille Lampagie , Prin- 
?• 133, '^' celle extrêmement belle, à un Général Maure apellé Muna- 
ZA , qui comandoit dans la Catalogne & la Septimanie. Ce 
Général comptant fur cet. apui , forma des projets d'indépen- 
dance qui furent découverts & qui lui coûtèrent la vie , & à. 
Lampagie la liberté , ayant été envoyée à Damas pour être 
enfermée dans le Sérail du Calife. Eude foupçoné d'intelli- , 
genceavec fon gendre, vit bientôt après fesEtats défolez fous 



UOYALE DE FRANCE, /.P^r/.Z/Vr^///. jf 

ce prétexte par les Sarazins. lis prirent Bourdeaux l'an 732. P.^^^ 
âc ayant paffé la Garone , défirent entièrement les troupes ^ ^ Q ^ ^=* 
d'Eude , qui dans cette extrémité alla implorer la protec- 
tion de Charle Martel. Ce Prince arêta les Infidèles proche /^^, q^/^^ 
Poitiers , & g^gi^^ fur eux ( au mois d'06lobre 732. ) une deLangtiedoc, 
célèbre vi6loire , qui délivra pour quelque tems l'Aquitaine ^^ss-é^ô?*. 
de leurs incurfions. 

Eude mourut trois ans après , & fut inhumé dans rÊglife 
du Monaftere de l'Ifle de Rhé qu'il avoir fondé avec fa fem- 
me Waltmde , fille du Duc \^alachise de la famille de 
Charle Martel. Il lailTa trois fils , favoir Hunold , Hat- 
TON & Remistan , mentionez avec leur fœur Lampagie dans 
la Charte d'Alahon. Quelques-uns lui donent pour quatriè- 
me fils AzNAR , qui enleva le pays d* Aragon aux Maures , & y, Rôj^sZ 
l'obtint à titre de Comté pour lui & fa poflérité. Elle le pof- Oenédogues 
féda jufqu'environ l'an 868. quUrra^ue qui en fut héritière , ^"704. Taùù 
le porta dans la Maifon des Rois de Navare , illus du même 445. 
Eude. 

On ignore quel fut le partage de RemîsTan , & Ci fon père ^î/?' z^'^'*"- 
lui lailTa quelque pays de l'Aquitaine en apanage. En 765. ^''^'^^?>''''^°'> 
il prit contre fon neveu WaifFre le parti du Roi Pépin , 
qu'il alla joindre en France , & à qui il prêta ferment de fi- 
délité auflibien qu'à fes enfans. Le Roi pour fe i'atacher , le lUA, f . 411. 
combla de careffes & de bienfaits. Il lui dona en bénéfice le 
Château à' Argentan dans le Berri , qu'il avoir fait rebâtir & 
fortifier , avec la moitié du pays depuis la Loire jufqu'au Cher, 
à la charge de défendre ce canton contre les entreprifcs du 
Duc d'Aquitaine. Deux ans après Remiflan honteux d'avoir p, ^ij. 
contribué à la ruine de fa propre famille , en abandonant le 
parti de fon neveu , quita le Berri , où il comandoit fous les 
ordres du Roi , vint fe jetter aux pies de fon neveu & lui 
pofrit fes fervices. Le Duc les accepta , & oubliant le palTé , 
le chargea du comandement de fes troupes. Remiflan fidèle 
à fes nouveaux engagemens , fe mit à la tête des Gafcons , 
ataqua les François, & après les avoir batus en diférentes oc- 
cafions , il tomba dans une embufcade , fut pris & mené ga- 
roté avec fon époufe dans la ville de Saintes au Roi Pépin , 
qui le fit condamner comme criminel de leze-Majeilé , & le 
fit pendre comme le dernier des malheureux, 

^'j -171751? 



3^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Ducs HATTON , fccond fils d'Eude , efl qualifié Duc d'Aquy- 
©' A Q u I- taine dans la Charte de Charle le Chauve , pour le Monafle- 
ïAiNE. j-g d'AIahon , ce qui prouve qu'il pofféda une partie du Du- 
ché conjointement avec fon frère Hunold. On préiume que 
le Poitou lui échut en partage , & il paroît en éfet qu'il fai- 
foit fa réfidence à Poitiers. On pouroit encore croire qu'il 
polTéda le Limoufin ; car nous favons qu'il fut inhumé à faint 
Martial deLimoges.La conduite qu'Hunold tint avec lui, fait 
préfumer que ce Prince fe foumit aux enfans de Charle Mar- 
tel , qu'il leur demeura toujours fidèle , & qu'il ne prit aucu- 
ne part à la querelle de ion frère. Peu de tems après que ce- 
mjl. Cén. lui.ci eut fait fa paix avec Pépin & Carloman , il engagea 
f. Ao^r^^ Hatton , qui étoit à Poitiers , de venir à fa Cour , oii 
à peine fut-il arivé , qu'Hunold , fans aucun égard aux liens 
du fang , & à la religion du ferment qu'il avoit fait de ne lui 
point faire de mal , fe faiiit de fa perlone , lui fit crever les 
yeux & l'enferma dans une étroite prifon. Les Hiftoriens 
ne font plus mention d'Hatton , ce qui done lieu de conjec- 
turer qull mourut bientôt après» Il fut inhumé dans l'Egli- 
fe de faint Martial de Limoges , d'où fes offcmens furent 
tranfportez dans la fuite dans celle d'AIahon , fondée par 
fes décendans. Il avoit époufé Va^idrade ^ décenda.ntQ & plus 
proche héritière de Sadregisile , Duc ou Gouverneur de 
la partie d'Aquitaine qui dépendoit du Royaume d'AufIra- 
jfie. Ce Seigneur ayant été tué en 65 5. fes enfans , que Da- 
gobert faifoit élever dans fon Palais., négligèrent de pour- 
suivre les meurtriers , ce Prince en fut /î irrité , que pour les 
punir de leur négligence , il les dépouilla de l'héritage de 
leur père qu'il confifqua , conformément aux Loix Romain 
nés que l'on fuivoit dans ce pays , & il en difpofa en faveur 
de l'Abayede faint Denis. 

Hatton eut trois fils , favoir , Loup I. Duc de Gafcogne,: 
lèid. page Artelgar.ius,&Icterius : Ces deux derniers furent donez 
^^''* l'an 760. en otage à Pépin par leur coufin Waifre , lorfqu'il 

fe foumit à ce Roi. Il n'en efl plus parlé durant tout lerefte 
de la guerre d'Aquitaine , ce qui donne lieu de croire que 
ces deux Princes Aquitains demeurèrent depuis en France , 
& qu'ils fe IbumirentàPepin. Nous voyons en éfet que Char-^ 
Icmagne , pour récompenfcr leur jfidélitéj établit Artelga- 



R O YA LE D E F R A N C E', /. Tart, Livre. lîL 3.7 
Rius Comte des Marches de Gafcogne , & éleva dans la faite ^ T>ucs 
IcTERius à la dignité de Co^/Ue d'Auvergne l'an 778. ^ A q u i- 

WANDRILLE ou WANDRIGESILE , fils d'Artel- '^'''''^' 
garius , fut établi ^ comme fon père , Comte des Alarches de 
Gafcogne par Louis le Débonaire. Il repouffa les Sarafms , 
& reprit le pays qu'ils avoient conquis dans le Diocefe d'Ur- 
gel , entre autres le territoire à'Alahon. Ce Comte , pour 
laiifer à la poflérité un monument de fa viâoire, fonda dan^ 
ce pays un Monaflere vers Pan 834. conjointement avec/W<^- 
rie fa femme , fille d'AsNARius , Comte de Jacca^ & le dota , 
du confentement de quatre de fes fils , qui y confacrerent de 
leur côté les dépouilles qu'ils avoient remportées fur ces in- 
fidèles. Il en fit enfuite dédier l'Eglife par Sifebert Evêque 
Diocefain. 

Les quatre fils deWandrille, qui contribuèrent à cette 
fondation , étoient Bernard , Aton, Antoine & Asna- 
Rius, nomez avec leurs femmes dans la Charte de Charl.e 
le Chauve pour le Monaflere d'Alahon. Le premier iliccé- 
daàfon père dans le Comté desMarches de Gafcogne. Aton 
fut fait Comte de Pailhas au Diocefe d'Urgel , Antoine Vi- 
comte de Bez,iers , & il eft le premier Vicomte de Beziers que 
nous conoifiions. Asnarius fon frère fut Vicomte de Souvi- p. ^ ji. n^^ 
gnj & de Soûle. La conformité des noms de ces deux frères , ^''} Sonvignp , 
Bernard & Aton , avec ceux des Vicomtes héréditaires de rlbu^^}^ 
Beziers & de CarcafTone au X 1 1. fiécle , peuve^ faire con-f7 eji dît i^..- 
Jeâurer qu'ils décendent tous d'une même tige. '^'^'^J'* — 

Loup, fils aîné du Duc Hatton , quoique coufin germain 
& même beaupere de Waifre , ne prit aucune part à fes di- 
férends avec le Roi Pépin , auquel il paroît qu'il fut toujours 
fidèle. Charîeraagne lui dona , l'an 'j6%. le Duché de Gaf- 
cogne en bénéfice , c'ell-à-dire pour le pofléder à titre de Fief 
mouvant de la Courone. Il en fit homage l'an 769. & mou- 
rut vers l'an 774. n'ayant eu qu'une fille , mère de Loup IL. 
dont nous parlerons après que nous aurons raporté ce qui 
concerne Hunold fon ayeul. . 

HUNOLD ou HUNAUD n'eut pas plutôt fuccédé à fon ff/?. gen, 
père dans le Duché d'Aquitaine , que Charle Martel for- ^"^^^'"o- f* 
ma le deffein de le réduire à fon 'obéïiTance , fous prétexte ''^''^ 
de le foumetre à celle du Roi. Il palla la Loire l'an 736. prit 

E ii j 



40c. 



3S GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Ducs Bourdeaux avec le Château de Blaye , & obligea Hunold à 
d' A Q u I- unTrairé, dans lequel il conientitqu'Hunoid demeurât paifi- 
^'^'^t/' ^^^ pofTefleur de l'Aquitaine fous le titre de Duc , à condi- 
/»/,. dHChejyie ^'lon ( chofe remarquable; quil tiendroit Tes Etats à foi 8c 
t. t. p. 3. 4. homage de lui & de Carloman , & de Pépin fes enfans , fans^ 
^' faire mention du Roi Thicrri. Hunold lui fit ferment de fi- 

délité, dont fe croyant difpenfé par la mort de Charle , il 
refufa de le faire l'an 741 . à fes enfans , ce qui les obligea à 
prendre les armes contre lui. Hunold s'avança dans le Berri 
pour les combatre , & le fit avec tant de malheur , qu'il fuc 
obligé de paffer la Garone & de fe réfugier en Gafcogne. Il 
eut l'adreffe de mettre dans fes intérêts Odillon , Duc de Ba- 
^nn. Met. vierc , contre lequel Pépin tourna fes armes , mais la fortune 
£T'"* ^^^' n'ayant pas été plus favorable à Odillon qu'à Eude , celui- 
tf/3/' "' ^* ci demanda la paix & l'obtint l'an 745. moyenant le ferment 
de fidélité. 

Après la conclufion de cette paix, Hunold ayant atiré au- 
près de lui fon frère Hatton , lui fit crever les yeux , & peu 
de jours après , pour expier ce crime , il fe retira dans un Mo- 
naflére de Tlfle de Rhé , lailfant fes Etats à fon fils Waifre. 
Vingt-trois ans après , fur la nouvelle de la mortde ce Prin- 
ce , il quita fa retraite & le froc , reprit la cuiraflTe , & fe fit 
recônoitre Duc des Aquitains. Mais ayant été défait par 
Charlemagne & obligé de prendre la fuite , il fe retira en 
GafcognqUhez Loup I. fon neveu , qui intimidé par les me- 
naces du vainqueur , & trop foible pour lui réfifler , lui re- 
Anafl. Bi- mit Hunold entre les mains. 
èiiot. Sigebert Cc Princc s'échapa deux ans après , fe retira à Rome & 
Chron. j^j^ V j^ ^^^^ ^^ Didier Roi des Lombards , alors enemi de 

Charlemagne. Se trouvant enfermé dans Pavie , lorfque 
cette ville fut aflîégée par les François , & voulant détour- 
ner les habitans de capituler , il fut alTommé par le Peuple 
d'une grêle de pierres l'an 774. 
■ „.. , . 'SX^'AIFFRE ou GAIFFRE , comenca à régner furtou- 
de Lau}. i. i. te 1 Aquitame & la Galcogne 1 an 745. par l aodication du 
Duc Hunold fon pcre. La retraite qu'il dona en 749. à 
Grippon frère & enemi de Pépin , & le refus qu'il fit de le lui 
remettre , atira dans fes Etats , l'an 75 1 . les armes de Pépin , 
Ann. Met, qui le pourfuivit avec la dernière vivacité , & le contraignit 



ROYALE DE FRANCE, /.P^r/.Z/LT^?///. 39 
l'an 759. à lui demander la paix , & à lui faire homage. ,^^ ^ ^ 
^TaifFrc lui dona pour otages de fa parole fes coufins Artel- ^' -^ ^ ^ ^"• 
garius & Iderius , qui s'atacherent depuis à la famille de Pe- ^twf/i»» 
pin. f. 156. 

Deux ans après \7aifFre profitant de l'abfence de Pépin , ^f/"^'"' ^^"' 
qui étoir ocupédans le pays de Juliers , leva des troupes , paf- ^'i^^^ 
ià la Loire & pénétra en Bourgogne , qu'il ravagea jufqu'à 
Autun. Pépin entra à fon tour en Aquitaine , prit Bourges 
Pan 762. & défit l'année fuivante le Duc Waiffre , auquel il 
enleva le Bourbonois ^ l'Auvergne & le Berri. WaifFre après 
avoir tenté inutilement de prendre la ville de Narbone , fit 
par une imprudence qu'on ne peut comprendre , & qui fut la 
caufe de fa ruine , abatre les murs de Poitiers , de Limoges . 
de Saintes , de Perigueux Se d'Angoulême , fans faire ré.-îe- 
xion que par cette conduite il fe mettoit hors de reffource , 
& fe livroit lui-même à la merci de Pépin. En éfet, celui- 
ci étant entré l'an 766. en Aquitaine,en foumit toutes les vil- 
les , & l'année fuivante prit , fans coup férir , Toulouie , dont 
la conquête futfuivie de celle de l'Albigeois, du Rouergue , 
& du Gévaudan. L'infortuné Gaifixe , dont la mère , une 
fœur & les nièces tombèrent au pouvoir du vainqueur , fur» 
vécut peu à la perte de fes Etats , ayant été aflafliné dans fort 
lit le 2. Juin de l'an 768^. Un Auteur contemporain , partifan 
de Pépin , avoue que de fon tems il étoit publiquement acufe dyntin^ Fre~ 
d'avoir été J'auteur de cet affafiînat. On atribue à ce Duc ^'f^td Mém 
d'Aquitaine la fondation du Monaflere de faint Sauveur ou ^ 5 jV, 
faint Martial de Limoges , où quelques Princes de fa famille 
furent inhumez. 

WaifFre fut le dernier Duc héréditaire d'Aquitaine de k 
famille d'Eude , qui décendoir de la première race de nos. 
Rois, Ce Duché fut confifqué & réuni à la Courone , mal- 
gré les éforts que fit le Duc Hunoldpour y rentrer , &lecoa- 
lervex à fon petit-fils LOU P IL qui , en 774. fe mit en 
poffeflion du Duché de Gafcogne. ïl lui apartenoit du chef „.^ ^, . 
de fa mère Adèle ^ fille unique de Loup I. à quiCharlemagne i.ï^if'f g^ J 
l'avoi^t doné en bénéfice après la confifcation des Etats de 4-^^f'-f-^'' 
"WaifFre, & Charle en confidération de la fidélité de celui- 
ci , Se dans l'efpérance que fon petit-fils lui feroit également 
fidèle 5^ lui en acorda l'inveiliture Se reçut fon ferment. M 



(•i.ti K>. 



40 GENEALOGIES HîST. DE LA MAISON 

Ducs ce Duc le viola peu après , en ataquant l'an 778. les trou- 
bAt^ u I- pes du Roi aux défilez de Roncevaux^ où il défit i'arriere-gar- 
TAiNE. ^Q jg l'Armée Françoife. Loup fut pris peu après & pendu 
aufîkôt ignominicuiement. 

U a voit deux fils encore jeunes , favoir ADALARIC & 
LOUP-SANCHE. Loup-Sanche ne nous eft conu que 
par le Pocme d'Ermoldus Nigellus , qui le qu-ilifie Frtnce des 
Gafcons. Il n'en eft pas parlé à la vérité dans la Charte d'Ala- 
hon 5 mais comme cette Charte nous aprcnd que le père d' A- 
dalaric s'apeloit Loup,qu'après la révolte de ce dernier,Char- 
lemagne acorda à l'autre une partie de la Gal'cogne , il eft 
afl'ez vraifemblable que Loup-Sanche obtint l'autre partie , 
8c qu'il étoit frère puîné d' Adalaric. On peut confirmer cette 
conje6lure , parce que , fuivant Ermoidus Nigellus , le Roi 
pour s'afsûrer fans doute de fa fidélité , avoit apellé Loup- 
Sanche à fa Cour pour le faire élever fous fes yeux , & que 
ce Poète le loue A^avoir été plus fidèle que fes ancêtres. Le 
wjf, <rén.âe î^oiufa de clémence envers ces deux frères en partageant en 

^'^'i- h 757' trc eux le Duché de Gafcognc. 

Il paroît que Loup-Sanche fut père d'AzNARius ou Azi- 
NARius & de Sanche-Sancion , Comtes ou Princes de Gaf- 
cogne citérieure. Le premier fut établi Comte d'Iaaa en 

tit^. hTô-""' ^r^goi^ depuis la prifede cette place fur les Sarazins. L'an 
824. il pafl'a avec le Comte Ebles jufqu'à Pampelune pour 
agir contre les Sarazins 5 & comme ces deux Seigneurs reve- 
noient triomphans , ils furent tout d'un coup ataquez dans 
des défilez par un gros de montagnards mis en embufcade. 
Prefque toute leur armée fut taillée en pièces, & lesdeuxCom- 

la'i'-f'%t ^^^ furent pris prifoniers. Les Gafcons envoyèrent Ebles à 
Cordoue , mais ils donerent la liberté à Aznarius , parce qu'il 
étoit leur parent (^ leur allié. * Sa fidélité étant devenue fufpec- 
te 5 il fut privé de fes dignitez , & mourut d'une mort tragi- 
que. 

Son frère Sanche-Sancion s'empara en 836. du Duché 
de Gafcognc , où il fomenta l'efprit de révolte. Il en jouif- 
foit paifiblement en 852. & Arnaud fon neveu , fils (MYmoit 

* Il étoit leur parent (lu côte pamnel , Wanùrille Comte des Marches de Gaf- 
& leur allié , ayant marié la fille Marie à cogne , fuirant la Charte d'Alahoo. 

Comte 



ROYALE DE FRANCE, I, Part, Livre III, 41 

Comte de Ferigord , lui avoit déjà fuccédé dans ce Duché en Ducs 
854. d'Aqui- 

ADALARIC , fils de Loup , qui avoit reçu en fief de tainb, 
Charlemagne la partie du Duché de Gafcogne , la plus voi- 
fme des Pyrénées , entre autres le Bigore , le Beam , & la Baf~ 
Je-Navarre , n'en fiât pas plus reconoilTant. A peine fijt-iî 
en état de porter les armes qu'il fe révolta, l'an j%j. Se prit 
Chorfon Duc de Touloufe, qui avoit voulus'opofer àfesdef- 
feins. Il fiât cité l'an 790. à la Dietre de 'Worms par Char- 
lemagne , & condamné à un exil perpétuel , ce qui irita 
tellement les Gafcons qu'ils fe révoltèrent. Guillaume Duc de 
Touloufe qui fut envoyé contre eux , employa avec adrefie 
la valeur & la négociation pour apaifer les efprits irritez. On l-iîfi.gén. is 
rapella defon exil Adalaric , qui fut remis en poircflion de ^''"<S''^^''^» p* 
fon Duché,&: qui ne fut pas moins ingrat de ce nouveau bien- 
fait. Comme Louis le Débonaire, quiétoit allé àPampelune , 
repaffoit les défilez , l'an 8 1 2. le Duc Adalaric fe mit en em- 
bufcade & ataqua fes troupes , qui ayant prévu la trahifon, fi- 
rent ferme & mirent les Gafcons en fuite. Adalaric & Cen- 
TULLE fon fécond fils périrent dans cette occafion, ou plutôt, 
fuivant un ancien Hifi:orien , il paroît que ce Duc fut pris & A^ron.t. xa< 
pendu fur le champ. Cet exemple de févérité fit foumettre \qs 
Gafcons, aufquels Louis pardona de nouveau. 

Ce Roi ufa de clémence envers SCIMIN, fils aîné d'A- 
dalaric, & envers LOUP CENTULE , petit-fils de ce Duc ; 
il leur acorda la fuccefîîon d'Adalaric , ou le Duché de 
Gafcogne , qu'ils partagèrent entre eux , & qui comprenoit 
entre autres tout le pays fitué entre l'Adour & les Pyrénées. 
Cet ade de générofité de la part de ce Prince , ne rendit ces 
Seigneurs ni plus fournis , ni plus fidèles. 

SciMiN ou Seguin , héritier de l'ambition & de la fierté j^^n ^^^ ^^ 
de fes ancêtres , fut à peine averti de la mort de Charlema- i^^/^t 4S1. 
gne & de 1 eloignement de Louis , qu'il s'abandona à fon 
penchant naturel , trancha du Souverain, & obligea par fa 
mauvaife conduite l'Empereur à le dépouiller de les Etats. 
Les Gafcons qui étoient extrêmement atachczà fa peribne , 



prirent les armes en fa faveur ; ce qui obligea l'Empereur de 

faire marcher des troupes , l'an 8 1 6. pour loumettre ces peu- ^^^ "^ 

pies , & Scimin fut tué dans une a(^ionla même année. 



42 GENEALOGIES HÎST. DE LA MAISON 
Ducs La mort de ce Duc des Gafcons n'arêta pas les rebelles. Ils 

d' A Q u I- élurent à fa place & mirent à leur tête G AR SI MERE fon 
X A I N ii. £i5 ^ qui continua la guerre , & qui eut en 8 1 8. un fort pa- 
reil à celui de fon père. Ses enfans fe retirèrent au-delà des 
Pyrénées du côté de l'Aragon , où les peuples du pays , qui 
avoient fecoué le joug desSarafms, les élurent pour leurs 
Chefs. Ils cédèrent les droits qu'ils avoient fur une partie 
du Duché de Gafcogne à leurs coufins fils de Loup-Centulle. 
La paix , que dévoient procurer la mort du Duc Garfime- 
re & la retraite de fes enfans , fut retardée par les nouveaux 
troubles qu'excita LOUP - CENTULLE , Duc ou Comte 
d'une partie de k Gafcogne , lequel prétendoit avoir par droit 
héréditaire l'autre partie poffédée par Garfimere. Il n'oublia 
rien , malgré ce qu'il devoir à l'Empereur , pour foutenir fa 
révolte. Mais ayant eu la témérité de doner bataille à Be- 
renger Duc de Touloufe , & à Warin Comte d'Auvergne , 
envoyez contre lui , il fut défait , & après avoir perdu fon 
frère Gersand , & la meilleure partie de fes troupes , il fut 
peu après pris l'an 819. dépouillé de fes Etats & exilé : 
il fe retira en Caflille avec un de fes fils , qui y fut Conful ou 
Comte , & dont le fils ou petit-fils recouvra dans la fuite le 
Duché de Gafgogne , où il fut rapellé par les peuples , Se qu'il 
laiffa à fa pofhérité : Nous la raporterons ci-après. 

11 refloit encore à Loup-Centulle deux fils qui demeurèrent 
en France ; l'un fe nomoit DON AT-L G U P , & l'autre 
CENTULPHE. Quoiqu'il paroiffe que ces deux derniers 
fuifent encore jeunes , & qu'ils n'eulfent pris par conféquent 
aucune part à la révolte de leur père , ils furent cependant 
privez de la fucceffion de fes Etats. L'Empereur leur acorda 
feulement par grâce les pays & les biens que leurs coufins , 
fils de Garfimere , leur avoient cédez , Se dont il confirma 
en leur faveur la donation qni leur en avoir été faite^ en Ibr- 
te que l'un eut en parcage le Comté âiQBigore , & l'autre ce- 
lui de Bearn. C'eft tout ce qu'ils purent recueillir des débris 
des Duchez d'Aquitaine & de Gafgogne que leurs ancêtres 
iT'fi. ^e'n. de avoicnt pofifédez héréditairement, depuis Charibcrt Roi de 
i^«|/..^of , «pQ^i^^f^ ^ chef de leur branche. Leur fidélité , tant envers 
Louis le Débonaire , qu'envers Charle le Chauve fon fuc- 
cefTeur , mérita à leurs décendans la paifible pofTefTion des 



ROYALE DE ¥ KK1>^ CE, I. Part. Livre IIL 4) 

pays de Bigorre & de Bearn, comme nous le verrons après Comtes 

que nous aurons parlé de la poflérité de celui qui fuivit fon et 

père en Caflille , & qui probablement étoit i'ainé de Tes I^^s 

frères. ^ r-^^r. 

Gasco- 

CHAPITRE IL 

Des Comtes é' ^^^^ ^^ GASCOGNE depuis environ l'an 870. 

LO U I S le Débonaire ayant ôté le Duché de Gafcogne 
à la poflérité d'Eude , le réunit au Domaine de la Cou- 
rone , & le mit fous le gouvernement d'un Duc amovible , 
ainfî que l'étoient les autres Gouverneurs de Province. 
L'Empereur dona cette dignité à un de les parens nomé 
TOTILO , qui fut de même que fes fucceffeurs , Comte 
particulier de Bourdeaux. Les Normans comencerent MaYea,Uijî. 
fous Totilo à ravager ce pays ; ils défirent ce Duc, qui ce- i^.^Tl^i^ 
pendant les chalTa à la fin. Ils revinrent fous SEGUIN , 
dit MOSTELLANICUS fon fucceffeur , & firent une dé- 
cente l'an 846. entre Bourdeaux & Saintes. Seguin qui 
voulut s'y opofer , eut le malheur d'être entièrement dé- 
fait , & de demeurer leur prifonier. Les Normans le firent 
mourir peu de tems après. 

GUILLAUME qui lui avoir fuccédé , eut en S48. un 
fort prefque femblable , les Normans s'étant rendus maîtres 
de Bourdeaux , qu'ils furprirent la nuit par la perfidie des 
Juifs, y firent prifonier le Duc Guillaume «&: pillèrent la 
ville. 

SANCHE-SANCÎON, frère d'Aznar de la famille 
d'Eude , fe faifit vers ce tems du Duché Se Comté de Gaf- 
cogne, où il fe maintint contre Charie le Chauve parl'ata- 
chement des peuples. Il eut pour fuccçlfeur fon neveu 
ARNAUD , fils d'YMON , Comte de Périgord , qui en 864. 
défit les Normans. 

Après la mort d'Arnaud , arivée quelque tems après , les 
Çafcons étant obligez de fe maintenir en bonne intelligence 
afin defe défendre également de l'oprelTiondes troubles , & 
desjaloufies qui acompagnent ordinairement les nouvelles 
ékâions, réfolurent de remettre le Duchç de Gafcogne, aux 

Fij 



44 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Comtes vrais & légitimes fucceffeurs & décendans du Duc Loup 

ET Centulle , qui en avoit été dépouillé par l'Empereur Louis 

Ducs |g Débonaire , à l'affemblée d' Aix la Chapelle en 8 1 9. Pour 

G^sco- ^^^ ^^^^ ^^ ^^^^ grande partie des Nobles de Gafcogne alla 

cNE. ^" Efpagne vers le Coniul ou Comte de Caftille, & fils de 

Loup Centulle , demander un de fes enfans pour être leur 

Seigneur , ce qu'il leur acorda , pourvu qu'il y en eût un 

qui voulût y confentir. 

Le plus jeune nom^é SANCHE , & furnomé MITAR- 
H'rji. de Bearn R A , acccpta Ics ofrcs dcs Députcz 5 & les ayant fuivis il 
/. 5. '■• 3. fut établi Conful ou Comte de Gafcogne par la Noblelfe , 
^' '^^* qui le remit ainfi lui & fa poflérité en poffefTion de ce Du- 

ché qui avoit apartenu à fon ayeul , comme il fe juftifie 
Table P^^ ^^ donation que firent Guillaume Sanche , Comte de 
yjjf Gafcogne j & Gaflon Centulle , Vicomte de Bearn , à 
PAbaye de faint Vincent de Luc , au Diocefe d'Oleron. 
p. jinge Cette éle£lion qui fe fit vers l'an 870. efl marquée dans les 
t.i.p. 61C. archives de l'Eglife d'Auch , & dans le cartulaire du Cha- 
pitre de Lcfcar. 

Le nom de Mitarra qui fignifie en Langue Arabique , 
ruine Se dégât , fut doné à Sanche en fa jeuneffe , à caufe 
des courfes qu'il faifoit pendant la guerre fur les frontières 
des Sarafins , dont il étoit le fléau & la ruine. 

Son fils SANCHE , furnomméauffi Mitarra^ lui fuccéda, 

Wft de & eut pour Succeffeur fon fils GARSIAS SANCHE , fur- 

"Bewn^. 203. nomé le Courbé , qui vivoit vers l'an 904. Ce dernier eut de fa 

femme Amima , nomée aufïï Honorete dans une chartre de 

voJ.^"^^!ô. l'Abaye de Condom , à laquelle elle fit beaucoup de bien , 

trois fils aufquels Garfias Sanche partagea fon Etat & qui 

formèrent trois branches , favoir , de Gascogne , de Fe- 

ZENSAC , & d'AsTARAC. 

SANCHS GARCIE eut en qualité d'aîné, le Duché 
de Gascogne , dont on démembra les Comtez àeFezenfac , 
d'Armagrmc & d'Jflarac , pour être le partage de fes frères 
Guillaume Garcie & Arnaud Garcie. 

Quoique la ville de Bourdeaux fût le fiége des Ducs , il y 
avoit aulTi desComtes particuliers que les Ducsy établiffoicnt. 
Car en ce tems Guillaume , mari à Aremburge 8c fils du Comte 
Kairnorîd Se de fa femme Endregot! , rétablirent le Monaflere 



37 



Tome m, TABLE Vl 1 1, p, 44. 

Comtes Se Ducs héréditaires de GASCOGNE. 

j. SA NCHE M ITTARRA, petit-iîls de Loup-CentUlle , C. de 

Gafcogne , fous Cliarlemagne , fut élu Comte de Gafcogne , 

après l'an 864. 



ï7 



18 
19 



SAN c HE MITTARRA II. C. de Gafcogne. 



11 1. G A R S I A S S A N C H E , dit le Courbé 
C. de Gafcogne en 904. 
ép. Amtma , dite auflî Honorette. 



19 



3.0 



7-1 



:ai 



a$ 



IV. SAN CHE 

GARSI AS , 
D. de Gafcogne ,, 

ép. N. . . o 



GUILLAUME 

GARCIE , 
T. des Comtes de 
lEZENSAC. 

Table IX. 



V. SA NCHE 

SANCHEZ ,. 

D. & C. de 

Gafcogne , 
t fans lignée. 



V l. GUILLAUME SANCHE , 

D. de Gafeogne , 

Comte de Bourdeaux,. 

•f- vers ?an 584. 

ép. UKRAQ^E de Navare ,> 

fille de Sanche Garfîas , . 

Roi de Navare. 



A^IL BERNARD 


VIII. SANCHE 


Brifque y Carfinde 


GUILLAUME , 


GUILLAUME , 


de & 


D. de 


D. de 


Gafcogne, Tote, 


Gafcogne , 


Gafcogne après 


ep. 


j- 14. Dec. loio; 


fon frère 


Guillau- 


f. 1. ép. Berthe. 


l'an loio. 


me V. 




•\ l'an I03Z. 


D. de 

Guyenne, 




_>\.^^^^ 


C>^.0\^^ 


Sancie de 


Ahujle de 


X. E U D E , Duc de 


Gafcogne , 


Gafcogne , . 


Guyenne , & de 


ép. 


ép. 


Gafcogne en 1039, 


Berengek 


Alduin IV. 


j- peu après f._l> 


Raimond , 


C. d'AN- 




C. de 


-4>OUtIME. 




Barceione, 







ARNAUD 
G ARSIE, 
Tige des Comte 
d'ASTRAC. 

Table Xl^. 



10 



COMBAUT , 

Duc de 

Gafcogne , 

aflocié par 

fon frère 5(78, 



Hugue 

de 

Gafcogne , 

C. de 
Condom , 

JOII. 



N. . . de 21 

Gascogne , 

mère 

de 



Garcie, Guil- 
C. laame , 
à'Agen Marq, 

977- ^ ^; 

Galco^ 



2^ 



^î 



24 IX. BERLANGER ou BERENGERj 
D. de Gafcogne , 
C. de Bourdeaux 1031, 
t f. 1' en 1039, 



M 



Tome Ut 



TABLE IX. f, 45. 



Comtes de FEZENSAC , ilTus des Comtes^ 

de G A s C O G N E. 

Guillaume Garcie , deuxième fils de Sanche le Courbé , Duc de Gafcoone,- 
fut partagé par Ion père du Comté de Fezenfac , qui comprenoit auiîî 
l'Armagnac ; il vivoit fous Charle ]e Simple. 

BERNARD Fredeio» 

de Fezenfac , de Fezenfac , 

T. des C. à.' Armagnac : C. de Gaur.e,- 



O T H N 

le Louche , 
C. de Fezenfac 
vivoit vers l'an 
9fo. 



TMc X. 



2 BERNARD OTHON,C. de Fezenfac. 



A I M E R I , 
C. de 

Fezenfic. 



GUILLAUME, dit Aftanove 
C. de Fezenfac , 
ép. 1». ?V. répudiée. 
Confiance. 



N. de Fezenfac, ép. i^. Arnaud' 

de Prades ; i«. Arnaud- Guilhcm 

du Tremblay. 

A I M E R. I de Fezenfac ; 

ép. Aurianne 

de la MoTHE» 



IMERI I r. àkFmo, 
Comte de Fezenfac , 


Ber- 
nard, 


Ai s L 1 N de Fezenfac 
.Seigneur de 


vivoit en ioSg. 




MONTESC^UICU, 


Btverne ou Bivarre , 






qui vivoit en 
iii8. 







ASTANOVE, 

C. de Fezenfac , fe croifa 

en 1C518. 



Arn au - a X m e r î 

de Fezenfac , 

rre^ôt de lEglifg 

à'Amh. 



Azaîine , Comtefle 

de Fezenfac , 

fuivant Oyhenarti 



'7 



.8 



Benetrix ou Beatrix , 
ComtefTc de Fezenfac , 

ép. 
Gaston, Vicomte 

de B E A R N , 

iuivant Oyhenair,- 



aS 



ROYALE DE F R A N C E , /. ?^r^. Z/Vt^ ///. 45 

de fainte Croix , qui avoir elé démoli en 84S. par les Nor- ^^ m t e s 
mans. Après la mort du Comte Guillaume , ce Comté fut j^ ^ 
réuni au Duché. de^ ^ 

On peut remarquer avec M. de Marca au fujet des noms g a s c o - 
doubles qu'ont porté les Ducs de Gafcognc , qu'en cela ils c n Et 
fuivoient l'ufage d'Efpagne, de joindre le nom propre avec 
le nom patronimique de leur père , tantôt terminé en ez> , Se 
tantôt fans changer la terminaifon 5 par exemple , Sanche 
fils de Garfias , le nomoit Sanche-Gariias 5 Sanche fils de 
Sanche , Sanche-Sanchez,. 

SANCHE-SANCHEZ qui avoit fuccédé à fon père San- 
che Garcie aux Duché de Gafcogne & Comté de Bour- 
deaiix , étant mort fans poflérité , fon frère GUILLAUME 
SA^NCHE recueillit fa fucceflîon , & fe rendit illuflre par ^^-^^^m»,' 
fes vidoires fur les Normans & fur les Sarafins , qui faifoient ^° •û'P^^^* 
des courfes dans fon pays. Il fonda l'Abaye de Saint Sever , 
au Cap de Gafcogne , & fit de grandes libéralitez auxEgli- 
fes de Lafcar , de la Reolle , & aux Abayes de Luc & de 
Sorde. Il mourut l'an 984. laifTant plufieurs enfans à'Urra- 
que de Navare , qui lui furvécut 25. ans. 

Guillaume Sanche avoit alTocié fur la fin de fes jours au 
gouvernement de fon Duché , fon frère Combaut, qui en Hrji.deBeam; 
978. prenoit la qualité d'Evéque de Gafcogne , & de Duc ^ *°7* ^°^' 
de la Province. Il pofi'éda en effet les Evêchez àiAgen & 
de Bazas après la mort de fa femme. Il en avoit un fils no- 
me HuGUE qui fut Seigneur de Çondom, & enfuite pour- 
vu des Evêchez ^Agen 8c de Bazas fïluguQ fe démit de ce uid.p. J34, 
dernier entre les mains du Pape, dans un voyage qu'il fit à 
Rome. Il dona l'an i o 1 1 . fon Comté de Condom à l'Abaye 
de ce lieu , où il établit un Abé Se la régularité. 

BERNARD-GUILLAUME , fils aîné de Guillaume 
Sanche , fuccéda à fon père au Duché de Gafcogne , fous 
la régence d'un fils de fa tante nomé Guillaume, qui le f^'f,!'/^"^' 
gouverna jufqu'à fa mort. Ce fut peut-être en qualité de Tu- 
teur qu'il prit le titre de Marquis de Gafcogne, Il avoit pour 
frère Garcie , Com.te à^Agen. 

Bernard Guillaume confirma les donations faites par ^'^f;/'^"' 
fon père aux Eglifes , & augmenta vers l'an 1009. les rêve- ^ '' ' 
nus de l'Abaye de Saint Sever. Il ôta les Moines de la 

Fiij 



46 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

C o M T jj s Reolc , parce que s'étant aban(k)nez à toutes fortes de vices ,' 

^ ^ ils avoient tue l'Abc de Fleuri qui venoit les réformer. Ce 

Prince mourut le 25:. de Décembre de l'an loio. empoifoné 

G A s c o- P^^ ^^ force des enchantemens qui lui furent procurez par quel- 

G N E. ques femmes, fuivant la chronique d'Aymar. Et comme il 

ne laifTa point d'enfans , il eut pour fucceffeur fon frère 

j^.j ^ ^ SANCHE GUILLAUME , lequel fonda vers l'an 1030. 

i5 6, '^'^^^' l'Abaye de Jamt Fê de Génères en Bigore , fur la frontière de 

Bearn & de Bigore , qu'il enrichit de grands revenus , & la 

îb\L\> i ^^^ ^^^^ ^^ protection du Comte de Bigore & du Vicomte 

de Bearn. Il mourut l'an 1032. le dernier mâle de cette 

branche. Sa fucceflion pafTa àfon petit-fils BERLENGER 

ou BERANGER , né , fuivant M. de Marca , du mariage 

de fa deuxième fille Alaufie de Gascogne avec Aldouin IV, 

du nom , Comte âiAngoulême. Suivant Oyhenart , Beren- 

ger étoit fils de Samie de Gascogne , & de Berenger Rai- 

MOND, Comte de Barcelone. Après la mort de Berlanger 

arivéc Pan 1039. fans enfans , le Duché de Gafcogne & 

"Comté de Bourdeaux furent dévolus à EUDE , Duc de 

Guyenne , du chef de fa mereBrlf^ue de Gascogne , fem.me 

BiJi.deBexrnt de Guillaume V. Duc de Guyenne. Eude fut tué la même 

^* *'^5>- année devant Mauzé qu'il aftiégeoit ; & par fa mort arivée 

fans enfans , fe trouva éteinte la poflérité de Guillaume 

Sanche , Duc de Gafcogne. 

BERNARD II. Comte d'Armagnac , qui avoit des droits 
légitimes fur la Gafcogne , comme iffu en ligne mafculine 
de la race des Ducs , fe rendit maître de ce Duché , avec 
l'aide de Centulle , Vicomte de Bearn , après la mort d'Eu* 
HiftMBenrn, dc , & il s'y maintînt jufqu'en 1070. que vaincu par GUI 
f.j.jè.&f^i^. GEOFFROI , Comte de Poitiers, il s'en vit dépouillé paç 
le vainqueur, qui n'y avoit aucun droit , n'étant iffu en au- 
cune manière des Ducs de Gafcogne , & qui réunit ainfi le 
Duché de Gafcogne & le Comté de Bourdeaux au Duché de 
Guyeane. 



UOYALE DE FRANCE, /.P^^f.Z/W///. 47 

■ ■ Fezen* 

ARTICLE I. '''^• 

Des Comtes de FEZENSAC , iffus des Comtes 
de Gascogne. 

LE Comté de FEZENSAC qui faifoit partie du Duché Tahle 
de Gafcogne , & dans lequel étoit comprife la ville ^X 
d'Auch , en fut détaché avec le pays d'Armagnac par San- 
che le Courbé , pour être le partage de fon fécond fils „.. , _ 
GUILLAUME GARCIE, qui vivoit fous le règne de ^.To^ "^^ 
Charle le Simple , fuivant Oyhenart. Il eut trois fils auf- Oyhenm i 
quels il lit partage de fon Comté. Fredelon qui étoit le r^gp. 
dernier, eut la Seigneurie de Gaure, avec le titre de Comté > 
fon frère Bfrnard eut avec le même titre le pays d'A R- 
MAGN AC, dont fa pollérité prit le nom. Le refle 
du Comté de Fezensac fut le partage de l'aîné , dit 
OTHON , & furnomé le Louche , lequel fit de grands biens 
à l'Eglife d'Auch 5 Othon fut père de BERNARD- 
OTHON , Comte de Fezenfac , auquel l'on atribue la fon- 
dation de S. Orents en la ville d'Auch , & ayeul d'AI- 
MERI , Comte de Fezenfac , qui foufcrivit à la fondation 
de l'Abaye de Saint Pé de Génères , faite par Sanche Guil- 
laume , Duc de Gafcogne ? Aimeri acheta de ce Duc , la 
Terre de Caufac , & eut diférend avec Garcie , Archevêque 
d'Auch, qui sTexcommunia vers l'an 9B2. Son fécond fils 
Aimeri de Fezensac époufa Auriane de la Mothe, & en 
eut Aysin , Seigneur de Montefquieu ^ duquel Oyhenart , p. 
490. croit que iont décendus les Seigneurs de Montefquiou , 
raportez dans le tome 7. p. 262. des Grands Oficiers de la 
Courone. 

GUILLAUME , furnomé Aftamve , fils aîné & fuccef- 
feur d'Aimeri dans le Comté de Fezenfac , rendit à Scquin , 
Abé de Condom , la Terre de Caufac , dont il reçut mille 
fols en récompenfe. Il dona auflî à cette Abaye l'Eglife de 
famé Marte de la Chaffagne. Il fut père d'ASTANOVE , 
Comte de Fezenfac , nomé entre les Seigneurs qui fe trou- 
vèrent l'an 1096. à la dédicace de l'Eglife de faint Pé de 
Génères, & à l'AfTembiée que Guillaume , Duc de Guyenne 



F E Z E N- 
S A C, 



tiîji. deBeam, 



48 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
& de Gafcogne,fît tenir à laRéolIe l'an 1 103. contre Ber- 
nard , Vicomte de Benauges , au fujet d'un fubfide qu'il 
avoir impofé au Bourg de la Réole , & dont il fut obligé de 
fedéporter.Aflanovelecroifal'an 1098. fuivantOyhenart , 
p. 49 1 . & ne lailTa qu'une fille nomée Azilme , mère de 
Benetrix^ ComteiTe de Fezenfac , qu'il croit avoir été fem- 
me de Gaston V. Vicomte de Bearn , & morte fans en- 
fans j il n'en efl: point fait mention dans l'Hifloire de Bearn. 
L'Hiftoire des Grands Oficiers de la Courone , t. 2. p. 
614. dit que le Comté de Fezenfac perdit fa prééminence en 
entrant dans celui d'Armagnac , qui l'a confervée jufqu'à 
préfent dans les Affemblées des Etats du Pays. M. de Mar- 
ca, dans fonHiftoirede Bearn, p. 204. dit bien quele Comte 
d'Armagnac devenu Comte de Fezenfac , fit précéder dans 
les a£les publics la qualité de Comte d'Armagnac à celle de 
Fezenfac comme accelToire nonobflantfon antiquité , mais 
que dans les AfTemblées des Etats de ces Pays, Fezenfac con- 
ferve fa prééminence fur Armagnac. 



D'argenc 
au lion de 
gueules. 



Table X. 

Marc» , Hifi. 
de Bearn , 
h 104. 



Id» f. 14^. 



ARTICLE IL 

D£s Comtes ^'ARMAGNAC 




L 



'ARMAGNAC fut démembré du Comté de Fe- 
_ ZENSAC par le Comte Guillaume Garcie , pour être le 
partage de fon fécond fils BERNARD , dit le Louche , qui 
porta le premier la qualité de Comte à' Armagnac , & vivoit 
environ l'an 960. Il fut ayeul par fon fils GERAUD I. 
furnomé rr^;^^^/^^?^ , de BERNARD IL Comte d'Arma- 
gnac , qui porta le fnrnom de Tumapaler. Celui-ci fut pré- 
lent Se foufcrivit à l'Aûe de la fondation de l'Abaye de 
faint Pé de Génères faite vers l'an 1030. par Sanche Guil- 
laume , Duc de Gafcogne. Le 



TABLE X./?.^^, 

Comtes d' A R M A G N A C , ifTus 
des Comtes de Fezensac. 

L B E R N À R D de F E 2 E N s A c , dit le Louche , premier Comte 
d' Armagnac, & deuxième fils de Guillaume Garcie , 
C. de Fezenfac , vivoic en ç,6o. 



II. GERAUD I. dit Trmcaleon , C» d'Arma<»-nac 



Tome IIÎ. 




2i 



^% 



Bracheute d'Armagnac 
femme de 
N, . • Seigneur 
de "" 
h Force, 



III. BERNARD H. 
iutnomé 

TUMAPALER, 

vivoic vers 1070^ 
Ermeniarde, 



AdeWis ^ 

ép. 

i«. Garton III. 

Vicde Bearn. 

1°. le Vicomte 

Ro^er. 



IV. GERAUD IL Comte d^-\rmagnac , t • . . ép. Azcline de Loumagne , 

veuve de Bernard , Sieur de la Force , & Hlle d'Eude , 

Vicomte de Loumacrne. 



^y 



^4 



V. BERNARD III. C. d'Armagnac , vivoit en 1 1 10. ép. Alpuis 
fille de Bofon , Vicomte de Turenke, & 
deGerberee fa féconde femme. 



VI. GERAUD III. 
ép. 1% Saxic , 



C. d'Armagnac & de Fezenfac en 1 140. 
, t f 1. z'.- Anicelle , f. d'Odon , 
Vie. de Loumagne. 



z6 



V M. BERNARD IV. C. d'Armagnac & de Fezenfac 1188. ép. 



VIII. GERAUD IV. 

C. d'Armagnac , 

& de 

Fezenfac , 

t i^'9- 

ep. 
Mafcarofe. 



IX. ARNAUD- 
BERNARD, 
G. d'Armagnac 
en 



X. PIERRE- 
BERNARD , 
C. d'Armagnac ^ 



ROGER. 
Table 

XL 



'Etiertnette. 

Marie , 

Fondatrice &c 

Abefîe de 

N. D. de 

Cherzi 

en 

Bourgogne. 



^7 



X.I. BERNARD V. 

G. d'Armagnac & de Fezenfac 

après fon oncle , 

■\ Tan 1145. 

fans lignée de fa femme 

Agncfie , 

ori§'aaiie d'Aragon. 



N. , . . d'Armagnac , 
femme d'Arnaud , 

fds d'Othon , 
Vie. de Loumagne. 

Mafcarofe , ViccmtefTe de 
Xoumagne^ t-f 2- 



^9 



50 



ROYALE DE FRANCE , T. Parf. LlvrelII. 49 

Le Comte Bernard aidé du Vicomte de Bearn Centulle A r m a - 
fon neveu , fe rendit maître du Duché de Gaicogne après g n a c. 
la mort d'Eude de Poitiers ; Gui GeofFroi , frère d'Eude , 
lui difputa cette fuccefÏÏon , & Payant vaincu en bataille Tan ïà. p. 17^. 
1070. (fuivant M. de Marca j l'obligea à y renoncer. Ce ^^^* 
Comte Bernard fournit l'an 1061. fon Comté à PEglifc 7^/^ ^. goj. 
Métropolitaine d'Auch , & fonda le Monaftere de S. Mont 
au Comté d'Armagnac , qu'il dona à faint Huguc , Abé 
de Cluni , après avoir aquis tous les droits qu'y avoit l'Ar- 
chevêque d'Auch , auquel il céda en récompenfe le lieu de 
NogaroL Ce Comte étant devenu veuf, fe rendit Religieux 
dans le même monaflere. Son fils GERAUD IL lui fuc- 
céda & fut père de BERNARD IIL Comte d'Armagnac , 
qui en l'an 1 1 1 o. fit une donation à l'Eglife d'Auch. GE- 
RAUD IIL fils & fucceffeur de Bernard , hérita vers l'an 
1 140. après la mort de la Comtcffe Beatrix , du Comté de 
Fez>enfac , qu'il réunit à celui d'Armagnac. Il laifTa ces deux 
Comtez à fon fils BERNARD IV. auquel fuccéda vers l'an 
1 188. GERAUD IV. qui , par a£te pafi'é à Magnoac le 8. p^egi/i^cwlâ 
Juin 1205. reprit en foi & homage, de Simon , Comte de Francis 
Montfort , fes Comtez d'Armagnac & de Fezenfac , & "'*"'• 7* 
tout ce qui lui apartenoit. Après la mort de ce Comte , 
fon frère ARNAUD-BERNARD fuccéda, à l'exclufion 
de fon neveu , aux Comtez d'Armagnac Se de Fezenfac , 
dont fon frère puîné PIERRE-GERARD s'empara après 
lui , & il en jouifl'oiten i 226. fuivant Oyhenart. 

A celui-ci fuccéda fon frère BERNARD V. fils de 
Geraud IV. lequel étant mort en 1245". fans pofiérité , il 
y eut un grand diférend pour fa fuccefiion. Arnaud , Vi- 
comte de Lomagne , prétendit la recueillir du chef de fa 
femme qui étoit fœur unique de Bernard V. mais GE- 
RAUD d'Armagnac , Vicomte de Fezensac, & coufin TahU 
germain de celui-ci & fils' de Roger, s'en empara & en xi^ 
demeura en pcffelfion après une guerre de dix ans , qui fut 
terminée en 125 5. par l'entremife du Vicomte de Bcarn. Ce 
qui fortifia les droits de Geraud , c'efl: que le Vicomte de 
Lomagne n'eut de fon mariage qu'une fille qui mourut fans 
poflérité. 

Geraud V. eut en 1257. des diférens avec les Habitans 

G 



ço GENEALOGIES HIST. DE LA MASON 

A R M A - de la ville de Condom , qui furent terminez l'année fuî- 

G N A c. vante par l'entremife du Vicomte de Bearn fon beaupere. 
Kes.desAn. BERNARD VL fon fils aîné lui fuccéda l'an 1285. & 
gion'cottéA. ' fit l'année fuivante homage-lige à Edouard , Roi d'Angle- 
h 2-00. terre , des Comtez d'Armagnac 8z de Fezenfac. Il s'allu- 
ma l'an 1 290. une longue guerre entre lui & le Comte de 
Foix , au fujct de la fuccefîion du Vicomte de Bearn , à 
laquelle Bernard prétendoit du chef de fa mère Mathe 
de Bearn , ne voulant point s'en tenir aux difpofitions 
ordonécs par le teflament de Gaflon V 1 1. Vicomte 
de Bearn , qu'il foutint avoir été fupofé par le Comte de 
Foix. Sur cette acufation de faux , le duel fut ordoné 
entre ces deux Comtes , par un Arêt du Parlement de 
l'an 1295. Mais comme les Parties furent entrées en 
champ de bataille en la ville de Gifors , le Roi qui étoit 
ET/T j -a . préfent avec fa Cour, l'empccha , & les fit fortir par- force 
f, 793. du champ de bataille. Cette guerre particulière tut iuriile 
pendant la guerre publique contre l'Anglois j mais après la 
Jdm> conclufion de la paix , les deux Maifons de Foix & d'Ar- 
magnac renouvellerent leurs querelles avec tant d'animo- 
fité , que le Roi , pour en arêter les fuites , fe rendit à 
Touloufe , où par Arct du Jeudi 29. Janvier 1303. le Vi- 
comte de Gavardun & le château de Gavaret furent ajugez 
au Comte d'Armagnac. Celui de Foix n'ayant pas voulu 
obéir à cet Arct , non plus qu'à celui du Parlement de 
Paris de l'an 1 308. le Roi manda au Sénéchal de Carcaf- 
fone le 1 8. Août 1 3 1 3. de mettre fous fa main la Terre de 
Gavardun avec le château de Gavaret , qu'il dona ordre 
le 6. Juin 13 17. de délivrer à la Comteife Mathe de 
Bearn , mère du Comte d'Armagnac. 

Bernard VI. ayant perdu fa femme Ifabelle <^'Albret qui 
ne lui laiffa point d'enfans , fe remaria le 10. Mai 1298. 
avec Cécile de Rodez , à laquelle fon père Henri II. Comte 
de Rodez dona ce Comte, au préjudice de fa fille a?née ; 
& Cécile le légua par fon teflament à fon fils Jean d'Ar- 
magnac , pour être uni inféparablement au Comté d'Ar- 
magnac , & à condition d'en porter les armes. 

Le Comte Bernard mourut le i 5. Juin i 3 19. & par fon 
, 'îçftament du 15^, Janvier 1 312. il fubflitua Mathe fa fille à 



J 



Tome m. 



29 



3^ 



3J 



3^ 



33 



55 



56 



37 




R.MACNAC î 



|\RMASNAC , S^/^We^»- d'AURE, 

eronique de la B art HE , 

re d'Arnaud Guillem , 

rneur d'Aure. 

. s, 



Mafcarofe , 

ép. 

'^Arnaud GmlleUn 

Sehrneur de la 

Bai^vTHE. 



hanne d'A R m ^j^'^rm ag n a c , t H 79* 

■\ en n87 ép. 6. Mars I37 3« 

Jean de F r .j^ ^ f. aîné de Pierre , 

D. de EeRR I 14. j Roi d'ARAGON. 

XVI.JEAN I,„^^,,^,3, 

r Vif'/"r> 30. Dec. i4iî. 

Comccffe de Cd j^ ^^^^^ ^ 

Rauîiond, ' ^^ ^^ i^a^ de France , 
Jean d'Armagi 




Jean & Bertrand, 




Je;<ï»w« d'Armagn 

3,4 niere , ép 

Puill. Amanje 

Sire de 1 



ARD 
de 
DIAC. 
X/7. 



'Bonne , t H' î- 
f. 1. ép. 1410. 
Charle , Duc 

d'ORtEANS. 



Eleonore , 
ép. Louis de 

C H A L o N , 
P. d'O R. A W G E, 




Anne , ép .i^ij- Marie , 
Charle H. t ^• 

Sire si» 

d* A L B R ET. 

Jfabelle , 

ép. 

fon frère 

Charle. 



12. 

33 

34 

3^ 

n 



ço GENEALOGIES HIST. DE LA MASON 

A R M A - de la ville de Condom , qui furent terminez l'année fuî- 

G N A c. vante par l'entremife du Vicomte de Bearn fon beaupcre. 
Kes.desAn. BERNARD VL fon fils aîné lui fuccéda l'an 1285. & 
gioitcoitéA. ' fit l'année fuivante homage-lige à Edouard , Roi d'Angle- 
h 2-00. terre , des Comtez d'Armagnac & de Fezenfac. Il s'allu- 
ma l'an 1 290. une longue guerre entre lui & le Comte de 
Foix , au fujet de la fucceflion du Vicomte de Bearn , à 
laquelle Bernard prétendoit du chef de fa mère Mathe 
de Bearn , ne voulant point s'en tenir aux difpofitions 
ordonées par le teftament de Gallon V 1 1. Vicomte 
de Bearn , qu'il foutint avoir été fupofé par le Comte de 
Foix. Sur cette acufation de faux , le duel fut ordoné 
entre q^s deux Comtes , par un Arêt du Parlement de 
l'an 1295. Mais comme les Parties furent entrées en 
champ de bataille en la ville de Gifors , Je Roi qui étoic 
m déBearf? P^^^^*^^^ ''^vec fa Cour, l'empêcha , & les fit fortir par- force- 
f. 793. * du champ de bataille. Cette guerre particulière fut furfife 
pendant la guerre publique contre l'Anglois j mais après la 
Jénj, conclufion de la paix , les deux Maifons de Foix & d'Ar- 
magnac renouvellerent leurs querelles avec tant d'animo- 
fité , que le Roi , pour en arêter les fuites , fe rendit à 
Touloufe , où par Arct du Jeudi 29. Janvier ijoj. le Vi- 
comte de Gavardun & le château de Gavaret furent ajugez 
au Comte d'Armagnac, Celui de Foix n'ayant pas voulu 
obéïr à cet Arêt , non plus qu'à celui du Parlement de 
Paris de l'an 1308. le Roi manda au Sénéchal de Carcaf- 
fone le I 8. Août 1 3 1 y. de mettre fous fa main la Terre de 
Gavardun avec le château de Gavaret , qu'il dona ordre 
le 6. Juin 13 17. de délivrer à la Comtefife Mathe de 
Bearn , mère du Comte d'Armagnac. 

Bernard VI. ayant perdu fa femme Ifabelle ^'Albret qui 
ne lui laiflfa point d'enfans , fe remaria le 10. Mai 1298. 
avec Cécile de Rodez , à laquelle fon père Henri II. Comte 
de Rodez dona ce Comté, au préjudice de fa fille a?née ; 
& Cécile le légua par fon teftament à fon fils Jean d'Ar- 
magnac , pour être uni inféparablemcnt au Comté d'Ar- 
magnac , & à condition d'en porter les armes. 

Le Comte Bernard mourut le i 5. Juin i 3 19. & par fon 
, teftament du 15. Janvier 1 312. il fubftitua Mathe fa fille à. 



'-9 



R O E R d'A R M A G N A C 




TAB LE XI. f.^0. 
Suite cics Comtes d' A R M À G N A C. 

Vicomte de FizensagUet, quatrième fils de Bernard IV. f d;»<« d'A Rmaonac ; 
. . . cp. Pincetle d'ALBRET, f. d'Amanjeu I. itre d'ALBRET. 



T'orne III, 



XII. GERAUD V. Vicomte de Fezens^guet , 

C. d'A;iMAGNAc & de Fezensac 12.45. 

t en i283.'x'p, Mathe àc Bearn , noifiéme fille 

de Gallon VII. Vie. de Bearn, & deMtthede Bi^ore. 



AmANJÊU d'ÂRMAGNAC 

Arch. d'Auch 1161. 



Cuffuelle ■\ r. I. 

ép. 

Bernard VII, 

C. de 

C n M i NO c s. 



Xm. BERNARD VI. C. d'AaMAcNAC & de ~ Gaston d'ARMA- 

Fezensac ■]• ij. Juin 1 3 ; 9. ■ gnac , Sei^i^nem de 

é[\ 1". Ifah'.te , £ de Bernard Ezi, S/red'ALflRET , FEZENSÀGUHT. 

t U.J". 10 Mai .258. Cécile f. puînée j-^,^/^ y///. 
d Henri II. C. de Rodez , t '5I3- 



Arnaud-Bernard d'ARMAGNAC , Seignetlr d'AVKs, 

■j- 1171. ép. ^Voni^wc de la Barthe , 

fille &i Kénciere d'Arnaud Guillem , 

Seigneur d'Aure, 



Roger , 
Lavaur 



Mathe , t f- 1- 13 M. 

cp. Bernard , 

dit Trancaleon de 

LOMAONS. 



Mafcarofe , 

ép, 

'Arnaud Guillelm 

Seipiem de U 

^Ali,TH£, 




29 



30 



XIV. JEAN I. C, d'ARMAGNAC , de FcZfMSAC &deRODE'i, Mthltlti d'ARMACNAC , 

f n7j. ép. 1", KegineàQ Goth , ép. Bernard Ezi II. 

f. .lînée & héritière de Bertrand de Gotii , Vie. de - Sive d'Albret , 

LoUMAGND , ?;. Juin 151:. j- 1315. 1°. en 1317. BM/rJA; de io. Mai 1311. 

Clermont , t. de Jean de Clermont , Scignem de Cliarolois. 



IflsbeM. 



Je.in , hâtxrd 
d' A R .M A G N A c 



33 

Î7 



Jeanne d'A R m a c n a c , 

■\ en I (87. ép. 

Jean de France , 

D. de Berri 14. Juin 136c. 

r" 

XVI. JEAN Ul. C. d'ARMAGNAC, &c. 

f 15. Juillet 1)91. ép, i^-jS. M/irguerite , 
ComteiTe de Cominge , f. & héritière de Pierre 

Raimond, C. de Coniini^e , remariée .i 
Jean d'Armagnac , Vicomte de Fezenfaguer. 



XV. JEAN II. dit le Bojfu , C. d' A R m •. g n a c 
&c. f 16. Mai 1384. ép. Jeanne de Pep.igord , 
t'. .aînée de Roger Bertrand , C. de Perigord , 
& de Leonore de Vendôme 135p. 
-V . 



Bernard, 

Sénéchal 
d'A GENOIS. 



Mathe A'hKrAhO u A c , | 1379. 

ép, 6. Mars 137), 

Jean , f. aîné de Pierre , 

Roi d'ARAGON, 



Bcatrix d'A r m A g n a r , 

ép. 1°, Gallon , f. aîné du Co rtç 

■de Foix. 1". Charle VistONXi , 

Seigneur de Parmi , 

f. de Barnabon. 



XVII. BERNARD VIL C, de Charolois , 

puis d'ARMAGNAC 1541. ConétMe de France 30. Dec, 141?. 

aflalliné le 18, Juin 141 8. ép. Bonne de Eerri , 

veuve d'Amedée VIII. D. de Savoye , & fille de |«an de France , 

Duc de Berri. 



Jeanne d'Armagnac, -j- avant (.\ Marguerite d'ARMAGNAC, f avant fa niere, 
merc , cp.cn 1408. cp. i?. Guill. /^/ciwjïc de Nakboniîe , 
Guill. Aman)eu d'AiBREr , tué 1417, i^. Giiill. de Tignieres , 
Sire de I'Espare. Haron de Mardoirne. 
f 



XVin, JEAN IV. c. d'ARMAGNAC , &c, f 14Ç0. ép. BERNARD , 
i". Blanchi de Bretagne , f. de Jean V. D. de Bretagne 1407. C. de 

•j- . . . i". i^i p. /yj,iM«j Infante de Navare , f. de Charle III. PARDIAC. 

R. de Navare , & A'Eleonore de Caftille. Table XII. 



Bonne , -j- 141 y. 
f. 1. ép. 1410. 
Charle , Duc 

d'ORLEANS. 



I. Bernard 
d'Armagnac ^ 



XIX. 1. JEAN V. C. d'ARMAGNAC , 

affalfiné 5. Mai 1473. *• '• ép. 51, Août 141Î8, 
Jeanne de Foix , f. de Gafton VII, 
C. de Foix, 



XX. CHARLE , Comte d'ARMAGNAC , &c. 1473. Marie , 

"f 1497. ép. l'an 1468, Catherine de Foix , ép. 1437. 

f, de Jean, C. de Caudale, Captai de Buch , Jean IL D. > 

•f f. 1. d' A L E N ç N. 



^ 

Jean & Bertrantf , 

iâtariJs 

d'Armagnac, 



^ 

Anne , ép , 1 4 1 7, Marie , 

Charle H, f C- 

Sire al, 
d' A L B R E T, 



Eleonore , 

ép, Louis de 

C H A L o N , 

P, d'O R, A N o E, 



IfaMle , 

Ion frcre 
Cliarle. 



P / E R R E , bâtard A- Armagnac , C. de l'Jfle , Baron de CaulîadëT" 

L-gilimé 1)01. t ''/"'-"S MfJ. ép. Joland de l.t Haye , Dame de Pajfauant , 

leiive de Jean d' Armagnac , Duc de 'Nemours. 



Antoine y bllard 
d'Armagnac. 



__ George d' Armagnac, né içor, 
TLvêque de Rodez 151p. Cardinal 17, Dec, ij44- 
Légat d'Avignon, -^refceTjf'^ne de Touloal'e f547.. 
t 5. ]um ijg;. 



^ 



Stéphanie d'Armagnac 
Religieufe, 



Pierre , dit le Bâtard Ai 
VI fie Jfiirdxi». 



34 

3^ 

Î7 



ROYALE DE FRANCE, LVart, LhrcIIL 51 
Jean d'Armagnac fon fils , leur nomant pour ruteur fon fre- Arma.' 
re Roger d'Armagnac , Vicomte de Magnoac , qui fut de- gnac» 
puis Evêque de Lavaur. Mathe époufa depuis , Bernard 
Ezi IL Sire d'Albret , dont elle fut la féconde femme. 

// lat^a e?zcore un fils naturel ifavoir , Jean dit le Guerre , 
qui après avoir porté les armes, embrasa l'état Eccléfi^ijfique^ fut Pa- 
triarche d'' Alexandrie , à" ^^t Vadmmifiration de ÏEv<:-hè de Ko-^ 
dez,en i^']6. Gallia chrifliana. 



mmmmr^rwTVM 




Ecarteié ai£ 
I , & ^. d'ar- 
gent au lioa 
de gueules , 
au i. & 5. de 
Rodez qui eft 
de gueules au 
léopard liotlr 
•né d'or. 



JEAN I. fuccéda à fon père dans les Comtez à'Ar^ 
magnac & de Fezenfac , & eut du chef de fa mère, ceiuide 
Rodez, avec le Vicomte de Carlat , dans lefquels il fut main- 
tenu l'an I 320. contre les prétentions à'Ifabelle de Rodez, fa 
tante , veuve du Sire de Pons. Il y ajouta les Vicomtez 
de Lomagne & à^ Auvillars , dont fa première femme iv^^^;^<? 
de GoTH , nièce du Pape Clément V. lui fit don par fon 
tefliamentclu 12. Août 1 32J. quoiqu'il n'en eût point d'en- 
fans. 

Les diférends que fa Maifon avoit avecle Comte de Foix 
au fujet du Gavardun , furent enfin terminez l'an i 329. par Wft tU 
fentence arbitrale de Philipe , Roi de Navare , & le Comte ^^^'''*' ?• ^^8 
d'Armagnac fut maintenu en la pofTeffion de Rivière, du 
Pays d'Eufe, du Manfiet , & Vicomte de Brulhois ou 
Brouillez. 

Il pafTa vers l'an 1 3 30. ou 32. en Italie, oùfervant con-* 
tre les Seigneurs d'Elt & de Ferrare , il demeura leur pri» 
fonier, & ne fut remis en liberté l'an 1334. qu'après leur 
avoir payé une rançon de vingt mille florins. Depuis fon re- 

G ij 



f 2 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Arma- touj- q^i France , il rendit de grands fervices aux Rois Phi- 
c N A c. ijpg jg Valois , Jean & Charie V, dont il avoit l'honeur 
d'être allié par fa féconde femme Beatrix de Clermont , 
arriere-petite-fille du Roi S. Louis. Ses fervices furent ré- 
compenfez par des penfions & des gratifications confidéra- 
bles. Jean I. qui le qualilioit , f^ar la grâce de Dieu , Comte 
d'Armagnac , tefta le 5 . Avril 1373. & mourut la même 
année , fuivant Oyhenart. 

Son fils JEAN IL furnommé le Bojju , portoit du vi- 
vant de fon père la qualité de Comte de c harohis ^ & fe qua- 
lifia comme lui , par la grâce de Dieu , Comte d' Armagnac , &c. 
Il fit homage au Roi le premier Avril 1 374. de toutes les 
terres qu'il tenoit du Duché de Guyenne , & lui céda tous 
les droits qu'il pouvoit prétendre au Comté de Bigore , 
moyenant les quatre Châtellenies de Rouergue , fçavoir , 
Saint G Citiez, de Kivedolt , la Ko que Balzergucs , la Guyolles 
i^ Cafjagnes , avec les apellations de vaffelage & autres 
droits pour lui , 8c fes fucceffeurs à perpétuité. Il mourut le 
16. Mai 1 384. & outre trois enfans légitimes nez de jf tanne 
de Perigord , laquelle lui avoit aporté la Baronie de Cauf- 
fade & cinq mille florins , il laiffa deux fils naturels , fa- 
voir JEAN Se BERTRAND. 

Celui-ci fut établi par le Comte d^ Armagnac Jon frère , Capi- 
taine du Château de VilUers avec deux cens Anglais , pour courir les 
terres du Roi environ l'an- 1403 . // ^^ida enfuit e à mettre fous la 
puijjancc de ce Comte les terres de Pardiac ^ de Fez,effac. 
JEAN y bâtard d' Armagnac , fut Eve que de Mende , dont il prêta 
ferme7it au Roi le premier Mai i 3 S7 . Il efi nommé entre les Con' 
feillers de Charie VI en 1401. e^fut l'un des partifans de l' An- 
Suritt , ti'Pape Benoît XIII . quil alla trouver k Nice l'an 1406. de la 
Jim. Ar.tg. part du Roi , pour lui perfuader de revenir k Avignon ou k Mar^ 
' '- ' s^ y^///^. // mourut le S. Ochbre 1409. k Perpignan^ oh il avoit 
futvï cet Anti-Pape. 

JEAN III. qualifié comme Ion père, par la grâce de Dieu ^ 
ajouta à fes titres celui de Comte de Comtnges , à caufe de fon 
mariage avec Marguerite , héritière de ce Comté , dont elle 
lui fit donation le 4. Juin 1385:. en récompenfe de cent 
quarante-fix mille francs d'or qu'elle lui devoir, 

il aquit le 9. Avril j 390. de Renaud , Sire de Pons, les 



tv 20. c. 



ROYALE DE FRANCE, I, Fart. Livre III. 53 

droits qu'il avoir au Comté de Rodez, & vendit le 11. ArmA« 
Mai fuivant , conjointement avec fon frère, le Comté de gnac» 
Charolois à Philipe de France , Duc de Bourgogne , dans ^ ^^^ 
le deffein qu'il avoir de pourfuivre les droits qu'Ifabeile , chmel dl^ 
fille & héritière du Roi de Majorque , lui avoit cédez, con- Bourg, .}. lu 
tre le Roi d'Aragon. ^^' 

Etant pafTé en Italie avec une armée de vingt mille hom- 
mes pour aller au fecours de Charle Vifconti Ton beau-fre- 
re , que Galeas , Seigneur de Milan , retenoit prifonier , il 
fut défait devant Alexandrie , & mourut le 25. Juillet 
1 391. des blelTures reçues dans le combat. 

Il ne lailTa que deux filles y qui furent exclues de fa fuc- 
ceffion'"par leur oncle BERNARD VII. qui s'en mit en 
polTelTion , faifant juger par les Etats de Gaicogne & de 
Rouergue , qu'elle lui apartenoit par une difpofition de fes 
ancêtres qui avoient fait une fubflitution en faveur des mâ- 
les. Bernard s'empara l'an 140}. du Comté de P^r^^/^^ , &c 
du Vicomte de Fez^enfaguet fur fon parent Gerauà III. ai Ar~ 
magnac , après l'avoir fait mourir en prifon avec fcs fils. Il 
s'atacha à Louis, Duc d'Orléans, qui par traité du 17, 
Novembre 1403. lui afTura fix mille livres de penfion , Se 
après la trifte mort de ce Prince affaffiné à Paris , il prit le 
parti de ks enfans contre le Duc de Bourgogne , & ce fut 
de lui que ce parti , dont il étoit regardé comme le chef , 
fut furnomé des Armagnacs. Invité par le Daufin de venir 
délivrer le Roi oprimé dans Paris par les Bourguignons , il 
s'y rendit , & fe comporta avec une extrême bravoure dans 
cette guerre. 

Après la funelle journée d'Azincourt , il fut rapellé de 
Guyenne à Paris, où il reçut le 50. Décembre 141 5. l'é- 
pée de Conètable , & eut la difpofition des finances & de tou- 
tes les places fortes du Royaume. Le parti Bourgignon ja- 
loux de fon crédit , s'en défit en le faifant mafî'acrer dans 
une fédition qui s'éleva à Paris le 12. Juin 141 8. ayant eu de -, 
Bonm de Berry fa femme , deux filles mariées , Tune au Duc 
&'Qrlea?is , & l'autre au Sire à' Albret; & deux fils, favoir ^ 
JEAN IV. qui continua la branche aînée , & Bernard ,, 
qui fit celle de Pardiac. Ces deux frères firent entr'eux le 
6. Mai 1436. une convention que dorénavant les filles fc- 

Gii] 



54 GENEALOGIES HîST. DE LA MAISON 
A mrA- roient exclues de la fucceiïion à leurs Comtez , tant qu'il y 
s N A c. auroit des mâles. Le premier ajouta aux biens paternels le 
Comté de Vlfie Jourdain , par l'aquifition qu'il en fit le 1 7. 
Janvier 1420. du Duc de Bourbon. Il le faifit en 1443. ^^ 
Comté de Com'mges , fe prétendant héritier de la coufine 
Jeanne d'Armagnac , ^\\q de Marguerite , ComtelTe de 
Cominges ; quoique celle-ci qui avoit furvécu à fa fille eût 
fait don de ce Comté à Charle VII. ,Ce procédé augmen- 
tant les fujcts de plainte que le Roi avoit déjà contre ce 
H//?.^Ê5 5r. Comte 5 de ce que malgré les défenfes il s'intituloit , par 
^'^iV* la grâce de Dieu- , Comte d'Armagnac & de Rodez , & avoic 
des pratiques avec les Anglois , Charle VIL envoya con- 
tre lui une armée fous la conduite du Daufin Louis / qui 
fe faifit de tout fon pays , & prit le Comte dans l'Ifle 
Jourdain avec toute Ik famille , excepté le Vicomte de 
Lomagne fon fils aîné , qui fe retira en Efpagne , puis chez 
le Comte de Foix. Ce dernier oubliant les vieilles inimi- 
tiez qui étoient entre leurs Maifons, en ufa fi généreufement, 
qu'il obtint du Roi la liberté du Comte d'Armagnac &: 
des fiens , avec la main- levée de fes biens , dont il jouit 
peu d'années , étant mort vers l'an 14J0. de triflieffe & 
de chagrin. 

JEAN V. recueillit toute la fuccefllon de fon pcre , 
dont il fit homage au Roi dans le mois de Novembre 14$; o. 
mais il lui falut payer une grofife fomme au Daufin , ce qui 
l'obligea d'engager le Vicomte de Brouillez à Poton deSain- 
trailles , & de vendre les Baronies de Mauleon & de Cafau- 
bo?sà. Jean, bâtard d'Armagnac, le 10. Février 1454. Ce 
bâtard d'Armagnac efl qualifié frère de Jean V. Comte 
d'Armagnac , par le P. Anfelme, t. 3. p. 423. & au tome 
7- ?• 9?- ^^ ^^ raporté par le même Auteur , que dans fes 
lettres de légitimation , il efl dit fils d'Arnaud-Guilhem de 
Lefcuîi , & d'Jme d'Armagnac , dite de Termes. 

La mauvaife conduite de ce Comte caufa la ruine de fa 
Maiibn. Acule de divers crimes , entr 'autres d'avoir épou- 
fé, fa propre fœur Ifabelle , fur une faufi'e difpenfe du Pape 
Calixtc III. il fut pourfuivi criminellement le 14. Mai 
1457. Il prétendit devoir être jugé en forme de Pairie , au 
fendu ^uil deçe-adoit du Sang royal , mais il en fut débouté. 



KOYALEDEFKANCE,LParL/Jvrem. jj 

Enfuite ayant été convaincu d'intelligence avec les ennemis A r m A^»' 
de l'Etat , il fut condamné au banilTement par A rêt du 13, g n a g% 
Mai 1460. Se fes biens furent conlifquez 5 mais en ayant 
obtenu abolition le 11. Oftobre 1461. il y fut rétabli fous 
les promeffes qu'il fit d'être fidèle au Roi & à l'Etat. Il les 
oublia bientôt ,, & recomença fes pratiques criminelles 5 
ee qui le fit condamner par un nouvel Arêt du 7. Septem- 
bre 1470. pour l'exécution duquel le Roi envoya des trou- 
pes fous le comandement du Cardinal d'Albi , qui s'empa- 
rèrent de la ville de Leitoure, où ce Comte fut maffacré 
par les foldats le Vendredi 5. Mars 1473. ^^^^^ laiffer d'en- 
fans de fa femme Jeanne de Foix. 

Son frère CHARLE , qui devoit lui fuccéder, fut arête en 
même tems prifonier , par ordre de Louis XI. & conduit à 
la Baflille , non par complicité , mais à caufe de la proximité 
du fang , & tous fes biens furent confifquez & donez au 
Sire d'Albrer. Après la mort de Louis XL il fut remis en 
liberté , & à la prière du Roi de CafLilîe & du Duc d'Or- 
léans , il fut réintégré en 1483 . dans tous les biens de la Mai- 
fon d'Armagnac , nonobitant i'opofition de ceux qui les 
ocupoient. Il en fit donation le 18. Juin 1497. au Duc 
d'Alençon fon neveu pour lui & fes hoirs , & mourut la 
même année , fans enfans légitimes de fa femme Catherine de 
Foix Candalle. 

// avoit eu auparavant Jon mariage deux enfans naturels de 
Marguerite de Claux h /avoir ^ Pierre & Antoine. Le premier Wfl,dssgr, 
qui fut reconu par fon père le i.\. Mai 1486. légitimé en 1 5:02. ^f-^-^-f^^'k- 
^ naturalifé en 1510. reçut en don de Jean d^ Armagnac ^ Duc 
de Nemours , le Comté de /'Ifle Jourdain dr le Vicomte de Qi~ 
mois , o^uil lut confirma par fon tejlament du 1%. Novembre 15" 00. 
Il é toit Capitaine de vingt-cinq lances fournies des Ordonances du>' 
'Roi en i 5 14. ^ vivoit en 1,5 i 5. quUfe départit de la propriété 
de la Baronie de GaulTade , é" ^^ f^iH^ écus que Jon père lup 
avoit léguez, moyenant l'ufu fruit de cette Bar orne. Il avoit époufé l'an 
ï 500. Joland de Haye , Dame de Paflavant , veuve de Jean ^.. 
Duc de Nemours , dont il eut Stéphanie d'Armagnac , Rel^- 
gieufe enl'Abaye deProuiîle, en la Marche de Mirepoix „ 
& Georges d'ÀRMAGNAC , qui fut élevé avec grand foin 
auprès de Louis d'Amboife, Cardinal d'Albi , & cJiéri du 



Arma- 
gnac, 



S 6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Duc d'AIençon & de la Reine de Navare. George d'Ar- 
magnac ayant embraffé le parti de l'Eglife , fut pourvu 
des Abayes à^Aurillac , de la Clarté-Dieu & de Conques ; il fut 
nomé en ijip. à l'Evêché ÔlQ Koàez, ^ puis envoyé par 
François I. AmbalTadeur à Venife ^ & cnfuite cà Rome au- 
près du Pape Paul III. qui, cà la recommandation du Roi, 
le fit Cardinal le 19. Décembre i 544. Trois ans après il fut 
pourvu de l'Archevêché de Touloulé , dont il fe démit en 
faveur de Paul de Foix , & à la prière du Cardinal de Bour- 
bon , Légat d'Avignon , il fe retira en cette ville dont il 
fut fait Archevêque en i 577. Il y fonda le Couvent des Mi- 
nimes , & y mourut le 5. Juin 1585. âgé de 84. ans. 

// avoit tm frère naturel ^f avoir , Pierre , dit le Bâtard àe 
rijle Jourdain , qui pafja promejj'e de mariage le i^. Novembre 
I 5 14. avec Catherine Richelin , (^ le fit agréer k Joland de la 
Haye , Comteffe de l'Ifle^ 



Branche des Comtes ^^PARDIAC, & Ducs 
de NEMOURS, 



Ecai'telé au 
I . & 4. d'ar- 
gent au lioa 
de gueules , 
au 1. & j. de 
Rodez qui eli 
de gueules au 
léopard lion- 
né d'or. 



Table 




BERNARD, fécond fils du Conétable d'Armagnac , 
eut en partage les Comtez de Pardi ac , avec les Vicom- 
tez de Carlat & de Murat. Il y ajouta du chef de fa 
femme Eleonore de Bourbon , les Comtez de la Marche 
& de Castres; il fe fit ajuger le Duché de Nemours pour 
les droits de Beatrix de Navare , mère de fa femme, & la 
joujifance de ce Duché lui fut confirmée à lui & à Eleo?m-e 

de 



Tome îlh TABIE Klhf,^l. 

Comtes de PARDIAG & Ducs de NEMOURS , 

ifTus des Comtes d* Armagnac, 

„ BERNARD d'AR-MACNAC. 

34 & l'SliPSp^'^^^^^ O/wfe ac parbiac , 

' ' ^" -^ "' Vtcimte de Carlat & de Murat , 

Comte de la Marche 

& de Castres , 

fécond fils de Bernard VII. 

Gouue d'Armagnac , éroic mort 

en 146 1. avoir ép, 

'Eleonore de Bourbon , 

f. de Jaque , C. de la Marche, 

& de Becttrïx de Navaie , 

iy. Juillçc I4i9« 



- — -^«miii^-- JAQ_UE Jean d'Ar- 

3 5 -"tdjljf- d'ARMAGNAC , magnac , £■«, 

Dm de Nemours , faïr de de Caftres , 
France, C de Pardiac , t ^" H93» 

décapité à Paris 
le 4. Août 1477. ép. Louife d'ANjolT , 
i, de Charle , C. du Maine , & à'Ifuiem de Luxembourg , 
li. Juin 1461* 





3<? 



J ACLUE 
d'AEMAGNAC 

•\ de perte 
à Perpigiian 



JEAN LOUIS Marguerite , 

d'ARMAGNAC , d'ARMAGNAC , t f' ^« 

D. de Nemours , D. de Nemours , ep. 

{efta le 18. Nov. -x il^ bataille Pierre de 

1500. & de Cerignola le R o h a n , 

t âgé de 33. a, 18. AvrU 1503. Seigneur de 

ép.7oUnd Tans alliance. Gie , 

de la Haye , Maréchal de 

Dame de Papvant , France 

f. de Louis , Seigneur de Paflavant , • ij. Jum 

& de Marie d'Orléans- Longue villç. ïj^î.» 
Joland fe remaria à Pierre , 
bâtard d'Armagnac, en ijoo, 
& -f 14. Mai ijiy. 





^ 


Catherine , 


Charlote , 


tf.l. 


tefra le 11. 


ic. Mars 


Août 1^04. 


1485. 


& t f= 1. 


ep. 


ep. 


Jean II. 


Charle de 


D. de 


R H A N j 


BOURBOK , 


frère da 


x8. Avril 


Maréchal dç 


1484. 


Giç, 



34 



3r 



36 



37 



JEAN, bÂtard d'Armagnac , 

né l'an 1490. 

menthné dans le teftament de fin ftr0 

qui lui iaijfit une fommo 

de deux mille livres , 

y«/^«'4 cç ^h'ilfHtfÇMrvtt de ViérUficsh 



ROYALE DE FRANCE, L Part Zwre lîl. ^7 

de Bourbon fon époufe & à leur fils , par Lettres du Roi 
Louis XL du 3. Avril 146 1. Il étoit mort en 1462. & 
fut père de JAQUE & de JEAN d'ARMAGNAC. 

Le puîné fut pourvu jeune vers l'an 1460. de l'Evêché 
de Cajlres & de l'Abaye à'Aurillac. Impliqué dans le procès 
criminel du Duc fon frère, parles faux raports de Bonfiic 
de Juge , Gouverneur de Rouiïîllon , il fut obligé pour 
fauver la vie , de fortir du Royaume, dont il fut bani , & fe 
retira à Rome , d'où il ne revint qu'après la mort de Louis 
XL II obtint des lettres pour la révocation de fon ban , Se 
pour être rétabli dans la poiTciïion de les biens & du tem- 
porel de fon Evcché. Tout le reilede fa vie fe paifaà pour- 
lliivre criminellement Bonfîle de Juge , & il mourut en 
1493. 



PARDrAc 

ET 

Nemours, 



Hy?. des gr. 




Ecartelé âu 
I. & 4. con- 
trécaitelé 
d'Armagnac 
& de Rodez , 
avec un Jam- 
î^el au z. & 3. 
de Bourbon 
h. Marche , 
Tiiports deux 
/irenes , ci- 
mier une ger- 
be. 



Son frère aîné JAQUE d'Armagnac porta du vivant de 
fon père le titre de Comte de Castres , enfuitc celui de Ducào, 
Nemours «&: Pair de France , le Roi lui ayant fait délivrer ce 
Duché , en confidération de fon mariage avec Louife d'AN- 
jou , coufme germaine de ce Prince , laquelle lui aporta en 
dot les terres de Beaufort en Champagne , & de Colomiers en 
Brie. Le Comté de la Marche que la Comteffe fa mère lui 
avoir cédé avec d'autres Terres en Hainaut & en Picardie , 
fa voir, entr'autres les Seigneuries de Leufe & de C onde y lui fut 
contefté par Jean de Bourbon , Comte de Vendôme ; mais 




de Fra nçe. 



pas l'année. 



K 



58 GENEALOGIES HISf . DE LA MAISON 

Pardiac Le Comte d'Armagnac oubliant cependant ces bienfaits,,. 
E T fon devoir & le ferment qu'il avoit fait , forma diverfes pra- 

N-EMOURS. tiques contre le Roi & l'Etat, pour lefquclles il obtint plu-- 
fieurs abolitions 5 & lors de la dernière du 1 7. Janv ier 1 469, 
il fe foumit par écrit à la confifcation de tous fes biens , & 
renonça au privilège de la Pairie , s'il contre venoit ja- 
mais aux conditions portées en cette abolition. Néan- 
moins ayant été depuis convaincu d'intelligence avec les- 
ennemis de l'Etat, il fut arête en fon château de. Cariât , 
& conduit à Paris à la Baflille en 1476. & par Arêt du 
Parlement du 4. Août 1477. il fut condamné à avoir la tête, 
tranchée , ce qui fut exécuté le même jour aux. Halles à Pa-% 
I ris , & fes biens furent confifquez. 

. Il laifTa. fix enfans j favoir , trois filles , dont l'une fut 
mariée dans la Maifon dt Bourbon , & les deux autres dans 
celle de Rohdn ^ 8c ne laiiTerent point de poflérité 5 & trois, 
fils , qui furent JAQUE, Jean & Louis d'Armagnac, 
L'aîné qui avoit été doné en garde à Bonfile de Juge ,. 
Gouverneur de Rouflillon , fut envoyé à Perpignan , où il 
mourut de la pefle j les deux autres obtinrent du Roi par 
manière de provifion le 3. Mars 1483, les Terres de Guife , 
Novion , Sablé , Maienne , Nogent le Rotrou & Montmi- 
rail , & le 29. Mai le Roi Charle VIIL fit don à Jean d'Ar- - 
magnac du Duché de Nemours avec le droit de Pairie , & 
à Jaque d'Armagnac fon frère , de la Comté de Guife. Ils. 
en furent redevables à la proteftion de Pierre , Duc de 
Eourbon , qui avoit tout crédit fur l'efp rit du Roi. Ils ven- 
dirent à ce Duc & à la Ducheffe Anne fa femme , par con- 
trat du 12. Mars 1489. les Vicomtez de Cariât 8c àe Mu- 
rât pour la fomme de cent mille livres, en payement de 
laquelle leur furent donées la Comté de Vljle en Jourdain , 
la Terre âiAixe 8c celle àiAyen en Limoufin. Jean d'Arma- 
gnac mourut âgé 'de trente-trois ans , à la pouriuite du 
procès pour la fuccefiion du Comté d'Armagnac , & ne 
laiffa point d'enfans de fa femme Jfoland de la Haye , Dame 
de Pjj vivant. Dans fon teftament du 28. Novembre 1500, 
ij fait mention de Jean , fon fils naturel , alors âgé de fix ans , , 
auquel H légua une fomme de deux mille livres , jtifquh ce quil 
fut purvn de Bénéfices. . 



& 



TABLE XI IL ;.Ç9. Tome IIL 

Vicomtes de FEZ E NS A G U E T , ilTus des Comtes 

d'ARMACNAC. 



GASTON c}*Armagnac , Vicomte de Fezensagwet 
4e Brouillez, fécond fils de Geraud V . C. d'Armagnac 

f 1310. ép. i"*, Murqt'.tfe , f. d'HcIie Taleyrun , 

C. de Pemcord , qu'il quica pour époufcr z**. f^ahu;-^: , 

f. d'Henri II. C, de R o d e z , & de Mafcarofe de Cominge, 

10. Mai 12.8?. 3°. Indie , f. unique & héritière de 

Guillaume de CAUMONT,i3id'. 




P 



54 



X. G E R A u D d'ARM AGNAC , A M A N J E u Majcaroft , Mttthe , 

Vicomte de Fezensaguct , tefta d'Armagnac, "{" f. 1. ép. Ruimond- 

le u. Avril 1339. vivoit en ép. Guitaud Koger de 

4p, Jeanne de Cominge, f. de J3JP' ^'Albret , Vie. Cominge» 

Pierre Raimond II. C. de <ie Tartas ti Vie. de 

Cominge.. Mai 13,11. Confernnu 



9^ 



Jean i. d'ARMACNAc , 

Vicomte de Fezensaguht , •\ le 

io. Juin 1390. 

ép^ Marguerite de CarMainc , 

f. d'Arnaud de Vefe , 

Vie. de Carmaing , & de 

Marguerite de l'Ifle Jourdain , 

18. Septembre 1351. 



GERAUD HI. d'ARMAGNAc 

Vie,, de FiZENSAGUET , arête par le 

Comte d'Armagnac , qui le fit 

mourir dans une citerne l'an 1403» 

ép. Anne de Montlezun , 

Comtejfe de Pardi Ac , f. unique Se 

héritière d'Arnaud Guilhem de 

Montlezun IV. C. de Pardiac , & de 

Peralte Aragonoife , 6. Juin 

1573. 



JEAN II. d'ARMAGNAC, Arnaud- 

C. de Pardiac, Guilhem 

Vie. de FezinsaoUet 7 d'Armagnac , 

•J- de miferel'an 140;. ayant t I4°3' 

été aveuglé par ordre 
du C. d'Armagnac ., ép. 
Marguerite de Cominge , 
veuve de Jean III. 
C. d'Armagnac , & féconde fille 
de Pierre Raimend II. 
C. de Cominge , 
tennariée i Mathieu de Foix 
Çrailli, Sc-\ en I443» 



Mathe 
d'Armagnac , 

ép. 
Centulle , C. 

xi'AsXARAC. 



Jeanne 
d'Armagnac , 

ép, 

Jean Levis , 

S. de 

Mirepoix , 

Maréchal de 

la Foi, 



Mathe d'Armâgnac , 

tefta le 7. Dec. 1410. 

& inftitua héritiet 

Hugue de Carmaing , 

ép. 

le Vicomte de Valerne ; 

cjui peut être 
Raimond de Beaufoff. 



1* 



33 



H 



HOYALE DE FRANCE, /.P^^.Z/W///. S9 




Parti en 4; 
au 1. écaicelé 
d'Armagnac , 
au i.de iSIava- 
re, au 5. d'An- 
jou , au 4. de 
Bourbon la 
Marche , & 
un lambel fur 
le tout en 
chef , fuports 
deux firenes , 
l'une tenant 
un peigne , Se 
l'autre un mu 
l'oir. 



Par la mort de Jean , Duc de Nemours , fon frère 
LOUIS d'Armagnac , Comte de Guife , devint Duc de Ne- 
mours ^ dont il prit la qualité. Il en fit homage , auffibien que 
du Comté de l'Ifle , & des Vicomtez de Gt?nois & de ChateU 
Icraut le 2. Février i 500. Il fut envoyé par Louis XII. dans 
le Royaume de Naples en qualité de Viceroi , & il y fut tué 
le 28. Avril 1503. à la bataille Cerignola , le dernier de 
i'illuftre Maifon d'Armagnac. 



Branche des Vicomtes de FEZENSAGUET, 
t^us des Comtes d'A R M a G N A c. 




Fezensà- 

GUET. 

D'argent att 
lion de gueu- 
les avec un 
lambel d'azur* 

TMe 
XllL 



CETTE Branche a pour tige GASTON d'ARMA- 
GNAC , fécond fils de Geraud V. Comte dArma- 
gnac 5 & de Mathe de Bearn , lequel fut inflitué héritier de 
laVicomtéde FEZENSAGUEXpar leteflament de fon père. Il 
y ajouta les Baronies de Nerac & de Cafieljaloux , par l'aqui- ^, 
îiîion qu'il en fit le 3. Septembre 1 294, d'Ifabelle d' Albret , a'aIT'îI 



6o GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Comteffe d'Armagnac fa belle fœur , & les Vicomtez de 
CreijJeH , de Cormm^àc Roquefeml & de Montclar^ par l'allian- 
ce qu'il contra6ta en 1283. avec W^zZ/^rg-^ de Rodez, fé- 
conde fille d'Henri II. Comte de Rodez, & de Mafcarofe 
de Cominges. 

Leur fils GERAUD I. époufa Jeanne de Cominges , 
& fut père de JEAN I. Vicomte de Fezensaguet , qui 
fervit dans les guerres de Languedoc fous Jean de France , 
Duc de Berri , & fous Louis de France , Duc d'Anjou , 
avec un atachement qui lui méritèrent plufieurs gratifica- 
tions. Il tefla le 20. Juin 1 390. & par fon teftament il fubf- 
titua à fon fils Geraud , fa fille Jeanne d' Armagnac pour le 
Vicomte de Fezenfaguet , & les Baronies de Brouillois ,, 
Creffeil & Perfain. 

GERAUD II. tint toujours conflammcnt le parti du 
Roi , pour lequel il fut Gouverneur de Condom & du pays 
d'alentour. Son coulin Bernard VII. Comte d'Armagnac, 
qui vouloit s'emparer de fes biens , devint fon plus cruel 
ennemi , & le fit périr avec toute fa famille. Le fils aîné du 
Vicomte avoit époufé Marguerite , ComtelTe de Comin- 
ges , veuve de Jean III. Comte d'Armagnac , frère aîné de 
Bernard , &:s'en voyant mépriié à caufe de fa jeunefiTc , il s'é- 
toit retiré chez fon père 5 mais ayant apris dans la fuite qu'- 
elle avoit établi fon Lieutenant au Comté de Cominges , 
le Seigneur de Fontenelles , il alla vers le Comte d'Arma- 
gnac lui demander du fecours , & furies promeffcs du Com- 
te il entra à main armée dans le Comté de Cominges , & 
fe rendit maître de quelques places. Le Comte d'Armagnac, 
contre la parole qu'il avoit donée , prit le parti de la 
Comteffe de Cominges contre Geraud , Vicomte de Fe- 
zenfaguet •■> il alla l'afTiégcr au château de Bruffens en Bi- 
gore 5 où il setoit retiré 5 & ayant obligé les Habitans de le 
lui remettre entre les mains, il le fit conduire à Rodelleen 
Rouergue , & le fit enfermer dans une citerne , où n'étant 
nouri qu'au pain & à Teau , il mourut au bout de dix ou 
douze jours vers l'an 1403. 

Ses deux fils JEAN , mari de la Comteffe de Cominges , 
& ARNAUD-GUILHEM , quis'étoient retirez à Puigaf- 
quet,s'étant laiffez perfuaderpar le Comte de llile Jourdair^ 



ao 



2i 



Tome III. 



TABLE XIV. f. 6ï. 

Comtes d' A S T A R A C , ifTus des Ducs 
de Gascogne. 

ARNAUD GARCIE, furnomé N o n a t ou Nonne*, 
tioiliéme fils de Gaifias Sanche , die le Courbé , D. de Gaicogae^ 
eut en partage le Comté d'Aftarac. 



Guillaume d'Aftarac , %. GARCIE ARNAUD , Raimond, Ujueline , ép, 

t fans alliance. C. d'Aftarac. Raimond Dat, 




2.* 



3. ARNAUD II. C.d'AsTARAc, vivoit vers l'an looo. 
ép. Therajie ou Athdafe. 



4. ODON , y, GUILLAU- Bernard , 

C. d'Aftarac , ME , C. d'Aftarac T. des C. de 

2^ puis Religieux après fon fiere , PARDI A C. 

à Cimore, vivoit en 1040. . , 

ép.N. ! Table XFI. 

fa coufine, qu'il 

fiit obligé de 

quiter. 



Raimond. Garcie. GeBaIK)* _« 
Arnaud. / 



^4 



tf. Sanche, c. d'AsTARAc, depuis 1060, jufqa'en 1076^. 






7. GUILLAUME n. C. 
d'AsTARAc vers Tan 1080. 
•j; f. L vers 1087. 



8. BERNARD, C. d'AsTARAC, Arnaud 

fiiccéda à fon frère , . d'Aftarac,- 

vécutjufqu'en iizy. 



ji BERNARD II, C. d'AsTARAc , vivoit encore en ii4fi 



^7 
^9 



le. SANCHE ir. C. d'As TARAc, ii.BOEMOND, C d'AsTARAc 
vivoit avec fon frère après fon frère , vivoit en 117 j. 

en 11^3, ép. Rouge. 



Marie MARQUIS E d'A s t a R a c , 

d'AsTAiVAC, Comtejfe d'AsTARAc , 

ép. Ximene, qui fut C. d'AsTARAC 
depuis 1176. jufqu'en 1187. 



Beneirix 
d'Aflarac. 



Bonne 
d'Ailaraf- 



RODERIC, C. d'AsTARAc, t . • ép, Benetr'tx» 

14. VITAL de MONTAGU ^ Bernard IV. C. de Cominse J 

C. d'AsTARAc 1198. gouveinoit le Comté d'Aftarac es 

J107, & JilO. 



a; 



28 



ap 



ROYALE DE VKK^CE ,1. Part. Livre IIL 6i 

leur oncle , d'aller trouver à Auch le Comte d'Armagnac Fezehs&' 
pour tâcher de rentrer dans fes bonnes grâces, ce Comte QU£t. 
les fit arêter prifoniers , & conduire au château de Laver- 
deux. Le Vicomte Jean fut transféré depuis dans celui de 
BrufTon en Rouergue , où ce jeune Seigneur mourut de mi- 
fere environ l'an 1403. après qu'on lui eut fait perdre la 
vue avec un bafïin ardent qu'on lui mit devant les yeux. 
Son frère fut conduit à Rodele où étoit mort fon père ; mais 
comme il en aprochoit , l'aipe£l de cette prifon le faifit fi 
fort 5 qu'il tomba mort de cheval aux pies de ceux qui 
le conduifoient. 

Leur tante Jeanne d' Armagnac , femme de Jean de Lcvis, 
Seigneur de Mirepoix , vint à Paris demander juftice de la 
mort de fon frère & de fes neveux , & intenta procès au 
Comte d'Armagnac , pour le Vicomte de Fezenfaguet , & 
les Baronies de Brouiilois , Creileil & Perfain , aufquelles 
elle avoir été fubftituée par le teflament de fon père. Mais 
le crédit du Comte d'Armagnac qui avoit épouié la fille du 
Duc de Berri , rendit inutiles les pourfuites de cette Dame , 
qui mourut de trifleffe à SelTac en Carcaffez. 



ARTICLE II L 

Des Comtes d'A. S T A R A C , iffus des Comtes 
de Gascogne. 



L 



E Comté d'ASTARAC , dont la principale ville efl 
., ^ Mirande , bâtie Pan 1 289. fut doné en partage par Table 
Garcias Sanche , Duc de Gafcogne , à fon troifiéme fils XIV. 
ARNx\UD-GARCIE , qui le premiier porta le titre de 
Comte d'Aflrac. Il fut farnomé Nonat ou Nonné , parce Marca^Bifi»- 
qu'il vint au monde par une incifion que l'on fit à fa mère ^«^^*''» % 

/v'in 1>, Z04» 

au cote , & dont elle mourut. ^ 

Son petit-fils Arnaud IL Comte d'Aftarac , qui vivoic 
vers l'an 1000. eut entr'autres enfans deux fils j favoir, 
Guillaume qui continua la branche aînée , & Bernard, ^ ,,,, . 
ïurnomQ Felagos , qui fit celle de Pardiac. Lapofi:érité maf- p.^^^.&^^^c 
culine de Guillaume finit vers l'an 1116. ou^Marquefe^ fille 

Hiij 



Tahle 

ASTARAC. 



Ecai'tclé d'or 
Se de gueules. 



6% GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
de Bœmond , Comte d'Aflarac , porta ce Comté à un Sei- 
gneur nomé XiMENE , qui à caufe d'elle fut Comte d'Af- 
tarac. 



t'^f^'-'A^M'-'- 


IHI 

! 


ii 


ii^^ 


mm^ 


p^^ 



On ignore Ci Centule I. qui étoit Comte d'Aflarac en 
121 2. décendoit des anciens Comtes d'Aftarac, par mâles 
Tahle ou par femmes. On peut voir dans la Table XV. la pofté- 
Xf^ rite de ce Seigneur , qui finit au comencement du feiziéme 
fiécle en la perfone de Jean III. Il ne laiffa que trois fil- 
les , dont laînce nomée Mathe porta le Comté d'Aflarac 
à fon mari Jean de Foix , Comte de Candale. 



Pardiac. 



D'argent au 
Jk>n de gueu- 
les , & un oile 
de 9, corbeaux 
de fable. 



Branche des Comtes de PARDIAC , 
ifj'us des Comtes d'A s T A R a c. 




BERNARD d'AsTARAC, furnomé Pelagos , troi- 
fiéme fils d'ARNAUD IL Comte d'Aflarac , fut le pre- 
mier Comte de Pardiac , par la donation que lui en fit fon 
père vers Tan loaç. pour fon partage. Son fils OGER I. 
prit le nom de Montlezun , qui étoit le principal château 
de fon Comté & que fa poflérité a confervé. Elle s'éteignit 
l'an 1 3 80. dans la perfone de JEAN de Montlezun, Comte 
de Pardiac , dont la fœur Ame de Montlezun fon héri- 



Tome II I. 




TABLE XV. p, 6i. 
Suite des Comtes d' A S T A R A C. 

ly CfNTULLE I. iffu probablement des anciens Comtes, fut Comte 

d'AsTARAC en un, jufqu'en 1^33. ép. Se<ruis , I 



qui vivoit encore en 1147. 



16. Centule II. C. d'AsTARAc, 17. Bernard III. 
t fans lignée , ép. Perone , C. d'AsTARAc , 

f. de Bernard, 

C. de COMINGES. 



vivoit en 
1248. 



Blanche , ép, 

Sance Garcie , 

Seigneur d'AUR,E, 



18 Centule II. C. d'AsxARAc . . ép. j^Jfaltde d'AiBREX , 

f. d'Amanjeu , Sire d'Albret , & de Mathe 

de Bourdeaux. 



19. BERNARD IV. C. d'AsxARAc , vivoit en 1326. ép. 1°. Mathe èe Poix, f. de Roger 

Bernard, C. de Foix, i^. Thiberge , f. de JourdamIV. Baron de TIsle Jourdain 4, 

& de yafqa erie de Monceil Adhemar , t '•''•'■'? lignée. 



20. BERNARD V. C. d'AsTARAc , t lans 

lignée d'Agnès duFossEX , f, de 

Gaucher , Seigneur de Baroufle , & de Tkiberge 

de l'ifle Jourdain , fa belle-mere. 



21. Aman JEU, C. d'AsxARAc après fon frère 

■\ avant 13 31. m 

ép. Cécils de Cominge , ^ 

remariée au Marquis de Montferrar, 



iz. Centule IV. C. d'AsxARAc, vivoit en ijfp. ép. Mathe d'ARMAcNAc 

f. de Gérard, C. de Fezenfaguet II. & de Jeanne de Cominge. * G 



7 »^ 



Jean I. C. d'AsxARAC , -j- . , , . Marguerite 

ép. 1°. Catherine de Lautrec , ép. Florimond 

Dame d'Ambres , f. aînée d'Amauri , C de 

Vie. de Lautrec & d'Ambres , TEscUre. 

& de Jeanne de Narbone , -f f. 1. 
& inftitua fon mari fon héritier. . . . z°. Maubroffe 
de laBARXHE , f. de Gérard de la Barthe , & de 
Bruniflendc de Lautrec fa 4C. femme. 3". PM//)? de Cominge. 



Cécile , ép. 

1°. Raimond 

Bernard, Seip-neur 

de DuRfORX , 

2°. JcJu Jourdain 

de l'isLE. 



K. . . cp. 

Bernard 
delaMoxHE, 
Seigneur de 

Bruche, 



ilXafwed'AsTARAC 
ép. Roger de 

COMINGES, 



Cécile, 



14. Jean II. C d'AsxARAc , Seigneur d'Ambres, 

t 1458. ep. 1°. Jeanne , Dame de BarbasaN , 

f, & héritière d'Arnaud Guilhem , Seigneur de Barbafan , 

& de Sibille de Montant. 2°. Jeanne de CoupvAsse , 

f. puînée de Raimond-Arnaud de Courafle , 

& d'Ifabelle de Callelnau de Bretenoux. 



Marguerite , 
. ép. 
Bertrand de 

MoNTfER- 
RAND , S. 

de Langriran» 



8 



Catherine d'Afta* 

rac , ép. 

Pierre de Foix , 

Vie. de 

Lautrec, 



rS. MATHE , Comteffe 

d'Aftarac, vivoit encore en 

1550. ép. Gafi:on de Foix , 

C deCandale, 

auquel cWs porta Je CoHité 

d'Aftarac. 



25. Jean III. C. d'AsxARAc , Confeiller & 

Chambellan du Roi , Capitaine de 50. lances 

à la conquête du Royaume de Naplcs , 

t après 1 505, ép. Marie de Chambes , 

f. de Jean , Seigneur de Chambes , 

& de Jeanne Chabot , Dame de Monforeau. 



Marie , ép. 1°. 1472, 

Charle d'AiBREX , 

Seigneur de ùimBazeilles^ 

2°. Jean deSAvioNAC , 

Seigneur de 

Belcajlel. 



Ja'jueUne d'Aftarac , 
Dame d'honneur de la Reine 

Anne de Bretagne , 
vivoit encore en 1 5*49. ép. 
Antoine , Baron de Mailli , 
Chambellan du Roi François I, 



Magdelaine d'Aftarac . épi 

1". François d'AvAUsouR . 

dit de Brexagne , 

C. de Vertus & de Goëllo , 

z", Charle de Monxbel , 

C, à'Entrement» 



10 



TABLE XV L /». 63. 



Tome m. 



Comtes dePARDlAC, iiïus des 
Comtes d' A s T A R A c 

BERNARD d'AsTARAc, ditPELAcos, tioificme 

fils (I'Arnaud II. C. d'Aftarac , eut par donation de 

ibn père loij. ie Comté de Pardiac , ép. Marqtiijè, 



OGER I. C. de Pardiac, prit le nom de 

MoNTLEzuN, principal lieu de ion Comté 

ép. Atnitnene. 

r 

TJRSETde ARNA.UD de Guillaume de 

MoNTLEZUN , MONTLEZUN , MoNTLEZUN , C. de 

-}• ^^^"'^ t ^* ^- Pardiac, vivoic 

fon père. en 1 1 41 . ép. Marie. 

Bernard de MontlezUn II. C. de Pardiac. 

OcER II. deMoNTLEZUN , C, de Raimond, Arnaud. 
Pardiac , vivoit en izoo. 




^iK>' 



Aime 



Boemond. 



Mcir- 
qutfe. 



Inde, 



Bernard. Amslie. 



Arnaud Guilhem de Montlezun , Bernardet de Montlezun , duquel on 

C. de Pardiac, ■\ fort âgé en liyj. fait dccendre les Seigneurs de Monstatruc, 

Arnaud Guilhcm II. de Montlezun , 

C. de Pardiac , 

eut diférend avec le C. d'Armagnac , 

& ■\ 1300. 



Arnaud Guilhem III. de Montlezun , 

C. de Pardiac , fervitdans les guerres 

de Flandre , & t en 1340. 

ép. Cemude , Dame de Biran & d'ORDAN , 

fille & héiitiere d'Odon , Seigneur de Biran. 



BeRNARB de MoNTLtZUN , 

Seigneur de S. Lari , que l'on donne 
pour Tige aux Seigneurs de 
Saint Lari. 



Arnaud Guilhem IV. de Montlezun , 

C. de Pardiac , fervir aux guerres de Flandre en 

1339. avec Ecuyers , fut fait Chevalier, 

& j 16. Août 135p. ép. Cemtejfe deDvKYOKT , 

reprife d'aduUere avec fon Médecin. 

t". Eleonore de PeRalte , Dame Aragonoife, 

3®. Mitbille d'ALBRET , f. d'Amanjeu . 

Seigneur de Verteil , 

& de Mitbille de Lançroire 



Mabille , 

ép. 131^. 

Arnaud 

Guilhem de 

BaRBazan. 



Gernnde , ép. 
Jean de 

L0UMA6NI , 
Seigneur de 
Fiem^rcon, 



Jean de Montlezun , 

C. de Pnrdiîc , 

■^ vers l'an 1380, 



Ahl NE de Montlezun , Comteffe de Pardiac 

après fon frère , ép. 6. ]uin 1379- 

Gérard d'ARMAGNAC , C de FezïnsagUet, 

à qui elle porta ce Comté. 



8 
9 



ROYALE DE F R A NCE, /.P^^/. Z/W ///. 65 

tiere , porta le Comté de Pardiac à fon mari Geraud d'Ar^ 
MAGNAC , Vicomte de Fezenfaguet, 

CHAPITRE II r. 

Des Comtes de B I G O R E , ifjus des anciens Ducs Bigorb. 
de Ga s c g g n e. 

LEBIGOREeille pays àcs anciens Bigerri ou 5/- 
garones , dont parlent Cefar & Pline 5 ils faifoient par- Marcct^ 
tie de la Gafcogne polTédée fi longtems par la famille d'Eu ^^'J^*'^^^^^^' 
de. Nous avons vu ci-devant cornent elle en fut dépouil- 
lée par Pépin & Charlemagne , & coment D O N A T 
LOUP y un des fils de Loup Centule , conferva cette pe- 
tite portion du domaine de fes ancêtres, fous la foi & bo- 
rnage de la Courone. 

Louis le Débonaire lui acorda le Comté de Bigore, en 
récompenfe de ce qu'il n'avoit point eu de part à la révolte 
de fon père , dont l'exemple lui fervant de leçon , il mé- 
rita à fes décendans la paifible poffeflion de ce pays. Il eue 
de fa femme Faquilena deux fils ; favoir , ENECO ARIS- 
TA&DATODONATI , qui firent chacun une branche, . 
Du premier font décendus les anciens Rois DE N avare 5 
& de l'autre , les Comtes de Bigore. 




^4 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 



Navare. ' =^===============================================^ 

De gueules A 11 T I C L E L 

aux (ioubles 

poîï'èrcl'or- -^^ """'"' R'" de NAVAKE, de CAS TILLE 
d- '^' A R A G O N , ips des Comtes <ie B I G o R E. 



le, en croix 
&: en fîucoir. 



Castiiie 

De gueules 
au château 
d'or fommé 
de trois tours 
de niême , 
chacune de 
trois crcnaux 
maçonnez de 
fable , écarte- 
lé de Léon , 
qui eft d'ar- 
gent au lion 
de pourpre. 

Aragon. 



D'or à qua- 
tre pals de 
gueules. 






fi'ft.deBenrn, 
l 3. 



Table 
XVIL 



ENECO ARISTA, ayant été élu Roi de Navare, 
céda le Comté de Bigore à fon frerc puîné Dato Do- 
NATi. Nous réfervons à parler des exploits d'Eneco Arifla , 
&: de ceux defes Succeffeurs, lorfque nous traiterons de l'El- 
pagne. Nous remarquerons feulement ici , que Sanche III. 
dit le Grand , un de fes décendans , réunit en fa perfone 
tous les Etats Chrétiens d'Efpagne , qu'il partagea à lés qu 
tre fils , dont trois eurent poftéritc , & firent les branches 
de Navare , de Castille & d'ARAGON. Ces deux der- 
nières finirent dans le douzième fiécle j celle d'Aragon 
qui avoit été formée par Ramir , fils naturel de Sanche le 
Grand , fondit dans la Maifon des Comtes de Barcelone. La 
branche des Rois de Caflille avoit deux héritières , UR' 
RAQUE & THERESE , qui enrichirent de cette fuccef- 
fion les deux Maifons de Bourgogne. Therefe épouiant le 
Prince Henri de Bourgogne , de la race royale Capétien- 
ne , lui porta le Comté de Portugal , érigé depuis en 
Royaume , que fa poftérité poifede encore. Sa fœur aînée 

Urra^ue 



B.B.' 



iB 

20 
21 



• à deux 
léopar- 

mez & 
fez d'à.» 



Beam, 



îo|« 



64 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 





Navare. ^^^^=================================================^^ 

De gueules ARTICLE L 

aux (ioubles 

^oSref or- ^'' ^^''''^' ^''' ^^ NAVARE,./. CASTILLE 

& en"ûuTofr. C^ ^' A R A G O N , iffus des ComtCS ^. B I G O R E. 

Castiiie 

De gueules 

au château 

d'or fonimé 

de trois tours 

de même , 

chacune de 

trois crennux 
maçonnez de 
fable , écarte* 
lé de Léon , 
t^ui eft d'ar- 
gent au lion 
de pourpre. 

Aragon. 

D'or à qua- 
tre pals de 

gueules. T^NECO ARISTA, a yant été élu Roi de Navare , 
Tf.. , „ JLL céda le Comté de Bigore à fon frerc puîné Dato Do- 
/. 3," * '^'^^^' NATi. Nous réfervons à parler des exploits d'Eneco Arifla , 
&: de ceux defesSucceffeurs, lorlque nous traiterons de l'El- 
pagne. Nous remarquerons feulement ici , que Sanche III. 
dit le Grand , un de fes décendans , réunit en fa perfone 
tous les Etats Chrétiens d'Eipagne , qu'il partagea à fes qu^Ék 
tre fils , dont trois eurent poftéritc , & firent les branches 
de Navare , de Castille & d'ARAGON. Ces deux der- 




Tahle 
XVIL 



nieres finirent dans le douzième fiécle h celle d'Aragon 
qui avoit été formée par Ramir , fils naturel de Sanche le 
Grand , fondit dans la Maifon des Comtes de BArcclor^e. La 
branche des Rois de Caftille avoit deux héritières , UR- 
KA^UE & THERESE , qui enrichirent de cette fuccef- 
fion les deux Maifons de Bourgogne. Therefe épouiant le 
Prince Henri de Bourgogne , de la race royale Capétien- 
ne , lui porta le Comté de Portugal , érigé depuis en 
Royaume , que fa poflérité poffede encore. Sa fœur aînée 

Urrac^ue 



ROYALE DE FRANCE, I. Part. Livre III. 6$ 

Urraque porta en dot les Royaumes de CaflUle Se de Léon ^ Bicore» 
Raimond , iffu des Comtes de Bourgogne , & leur poftérité 
rnafculine tinit l'an 1 5: 1 6. dans la perfone de Ferdinand le 
Catholique , dont la fille Jeanne porta la Courone d'Efpagne 
dans la Maifon d'AuTRiCHE , d'où elle efl rentrée dans 
celle de France. La branche de Navare fubfifta en ligne 
rnafculine jufqu'en 1234. qu'elle fondit dans la Maifon de 
Champagne. 



ARTICLE II. 

Suite des Comtes de B I G O R E. 




D'or à deux 
lions léopar- 
■dez de çueu-- 
les , armez & 
JampalTiiZ d'à- 
2ur, 



Table 
XVllL 



HiJî.deBeitr», 



LOrfqu'Eneco Arifia fut élu Roi de Navare , il laif- 
fa , fuivant M. de Marca , le Comté de Bigore àfon 
frère puîné D ATO DON ATI , fous la réferve de l'homage 
pour la Courone de Navare, pour le tenir en ariçre-fief 
de celle de France , de mêm.e façon que l'Aquitaine fut 
donée par les Rois d'Angleterre à leurs enfans, fous la ré- 
Terve de l'homage pour eux , ce qui ne préjudicioit point à 
la fouveraineté du Roi de France. Sanche le Grand , Roi 
de Navare , en donant l'Aragon à fon fils Ramir , lui tranf- 
porta l'homage du Comté de Bigore î de là vient que les 
Rois d'Aragon ont longtems confervé l'homage de cç 
Comté. 

RAIMOND , Comte de Bigore, arriere-petit-fils de uid.p.&of, 
Dato Donati , vivoic fous le règne de Louis d'Outremer , 
êc fut réparateur de l'Abaye de Saint Savin fondée par 
Charlemagne , à laquelle il fi_t l'an 945. une donation de la 
vallée de Cautères & de plufieurs rentes : il vivoit encore 
£n ^47. Il eut pour fuccelTeur k Comte LOUIS , qui Ss 



66 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BiGORE. (lu bien à la mêrrie Abaye , & fut fuivi de fon fils AU"" 
NAUD , auquel fuccéda fon fils GARSIE ARNAUD- 
Celui-ci jura l'immunité du monaflere de faint Pc de Gé- 
nères avec Sanche , Duc de Galcogne , qui le fonda dès 
avant l'an 1032. ce qui efl une preuve de la confanguinité 
qui étoit entre ces deux Seigneurs , dont le premier fit de 
grandes libéralitez à ce monaflere 5 entr'autres de la troi- 
fiéme partie de fon marché de Lourde- Il augmenta aufli 
les rentes du monaflere de faint Savin. 
-, j. Les Auteurs de la nouvelle Hifloire de Languedoc , 

r.z.p. to8. ^j^^yç^^^q^jg BERNARD ROGER , qui fut Comte de Bi- 

GORE après Garfias Arnaud , n'étoit point fon fils , mais fon 
beaufrere , ayant épouié fa lœur Garfcade ^ héritière de Bi- 
gore , & qu'il étoit de la Maifon de Carcaffone , & proba- 
blement frère de Roger I. Comte de Foix. De Bernard 
Roger & de Garfinde , naquirent Ermefinde ^ dite aufTit?//- 

jT'Ji.deBearn,lp^-^g^ig ^ qSi époufa Ramir I. Roi d'Aragon vers l'an 1036. 

f. 807. ^ BERNARD, Comte de Bigore après fon père, le- 

quel entreprit en 1062. avec fa femme Clémence , un pèleri- 
nage à l'Eglife de Notre-Dame du Puy , où , en préfence 
du Chapitre , il fe mit , lui & toute fa Comté , fous la pro- 
nonnùvum tcdion de la fainte Vierge , s'obligeant pour lui & les fiens 

fietM:^ , ^ re- j^ payer tous Ics ans à cette Egliie la fomme de foixante- 

f^aym. fols morias. 

Quoique cette donation ne fût qu'un pur Ade de reli- 
gion & de dévotion , & non une fujetion de vafi^elage, elle 
n'a pas laiffdde doner depuis fujet au Chapitre & à l'Evê- 
que du Puy, de vouloir entrer en partage de la fupériorité 
du Comté de Bigore , & de prétendre que les Comtes de 
Bigore étoient devenus vaflaux de cette Eglife. Ce droit 
n'étoit point un homage , mais une redevance qui ne pou- 
voir avoir été faite au préjudice du droit du Seigneur immé-- 
diat , qui étoit le Pvoi d'Aragon , ni de celui du Seigneur 
Suzerain , qui étoit le Roi de France. 

Bernard laiffa de Cleme?2ce fa première femme , R A I-- 
MOND qui fut fon fuccefifeur , & à^Etiennette ou Stéphanie ,. 
qu'il avoit époufée après Tan 1062. une fille nomée Bea- 
trix. Raimond étant mort fans lignée avant le mois d'A-- 
vxil 1080. fa fœur BEATKIX hérita de lui , & porta- le/ 



20 



TABLE XVIIL /. 6(5. r./w ///. 

Comtes de B I G O R E , iffus des anciens Ducs 
de GASCOGNE. 

IrDONAT LOUP, Cornu de B i g o r e en 810. fils de 
Loup Centcz,le, Duc de Gafcogne , ëp. Fa^uilene, 



IL ENECO ARISTA, 

C. de B1GOR.E , 

puis Koi de NAVAR.E. 



Ilî. DATO DONATI , 

C- de BiGORE après fcn frère , 

vivoit fous Charle le Chauve. 




_ ^ 

IV. LOUP DONAT , C. de Bigoré. 

V - N. . , . G. de B I G o R E. 
VI. RAIMOND , C. de B I G OR E , vivoit en 9^1. 



VIL LOUIS, C. de Bigore , 
vivoit l'an ^60. 

IX. GARSIAS ARNAUD 

C. de Bigore , 

t vers l'an 1031. f. li 

XL BERNARD I. 

C. de BicoRE , t en 1054. 

éf, I °^. Clémence , 1", Etiennette.- 



Y m. A RN AU D , Co7,7te de- Bigore , 
vivoit en p8o. 



X. BERNARD ROGER,. 
C. de Bigore. 

ép. Garjende. 

Ermefernle , dite Cilbergue , 

ép. Ramir I. 

Roi à' A R A g O N. 



XII RAIMOND, BEATKIX L XlIL- * 
t.. de B I G o R E en ^o6^. ComtefTe de 

T 1. J. vers l'an 1080.. Eigorp CENTULLE 

ép. (IV) 

Gentulle IV. ,. _ Vie. de Bearn , 

Vie. de ^'^^^ Bigore I. 

JBearn.^ "t 1088. 



iô 



19 

20 

21 
21 
23 




:èlV. BERNARD IL XV. CENTUILe II, 
C. de Bigore , C. de Bigore i u ? * 

t ^' ^' ili3' t 1138. 

XVL BEATKIX IL- 
Table XIX.. 



2-5 



x6 



ROYALE DE FRANCE, L Part, Livre III. 6j 

Comté de Bigore dans la branche de Bearn , par fon ma- BigorÉ, 
riage avcc^ CENÏULE ( IV. ) dont elle fut ia féconde 
.femme. 

Centulle I. du nom , Comte de Bigore du chef de fa 
:femme , fut airaiTiné en 1088. & laiffa de Beatrix deux fils. ^;^^^^ ^;a 

ERN ARD, qui étoit l'aîné , fuccéda au Comte de Bigore, ds Ee^rn , 
&c fit rédiger par écrit les coutumes du pays , comme elles f-^'S- 
a voient été arêtées & ordonées par fon ayeul maternel. Il 
.mourut fans enfans l'an 1 1 1 5 . & eut pour fucceifeur fon 
frère CENTULLE IL du nom 5 ce Comte fit l'an 
1122. homage de fon Comté de Bigore à Alfonfe , Pvoi ^^^rUa ann, 
d'Aragon , iurnomé l'Empereur, qui lui dona le châ- •'•''• 4^* 
tcau Se la ville de Rode^prhsdo: la rivière de Xalon , la 
moitié de la ville de Tarracone , & la citée de fainte Marie Hij?,d'Beam. 
<i'Albarafin après qu'elle feroit conquife fur les Maures. /. 3.?. 191. * 
Centulle IL eut un diférend avec Sanche Garfie d'Aure , 
qui refufoit de reconoître pour fon Seigneur de fief, Iç^'fi-^^Bewn, 
Comte de Bigore, quoique fon père Odon d'Aure eût fait * '^' 
homage de fa terre d'Aure à Centulle L père du jeune Cen 
tulle. Ce diférend fut iuivi d'une guerre, en laquelle le 
Seigneurs voifins s'intérefferent pour les deux partis. En- 
fin , Sanche Garfie ayant reconu fon devoir , rendit l'ho- 
roage au Comte , qui lui dona en fief le château de l'AI- 
bepin. 

Le Comte Centulle IL mourut l'an 1 1 38. & fut le der- 
nier Comte de Bigore de la race mafculine d'Eude , 
n'ayant laiffé qu'une fille unique apellée Beatrix , qui fuc 
fon héritière. 



ARTICLE III. 
T>es Comtes de B I G O R E ^^ àiférentes Maifom. 

Quoique les fuccefi'eurs de Centulle I L dans le 
Comté de Bigore , ne tiennent à ce Comité & à la fa- 
mille d'Eude que par les femmes , nous ne laififerons pas d'en 
parcourir en peu de mots ia fuite , pour faire voir commen.c 
cette Comté ell revenue à la Courone. 



les 



^8 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BiGORE. BEATRIXoM Benetrix^ fœur & héritière de Ceiitulle IL fut 
mariée vers l'an 1 140. avec PIERRE, Vicomte de Mar- 
san , & par cette alliance le Vicomte de Marfan fut uni à la 
Comté de Bigore. Ce Vicomte décendoit de Lobaner , 
qui foufcrivit avec la qualité de Vicomte de Alarfan , à la do- 
TahU nation de Bernard Guillaume , Comte de Gafcogne , en fa- 
XIX. veur de l'Abaye de S. Scver l'an 1009. avec fonfils Guil* 
LAUME , lequel figna , fous la même qualité que fon père , la 
charte de la fondation du monaflcre de S. Pé de Génères. 
Pierre fonda la ville du Mont de Marfan , & rétablit l'A- 
baye de S. Jean de la Caflelle , qu'il mit fous l'Ordre des 
Prémontrez dans fon Vicomte de Marfan. Sous ce Comte 
fur fondée en Bigore environ l'an 1147. l'Abaye de 
l'Efcale-Dieu , Ordre de Cîteaux. 

Du mariage du Comte Pierre & de la Comteffe Beatrix^ na- 
quit CENTULLE III. qui fut Comte de Bigore & Vicomte 
de Marfan , & qui efl: qualifié Seigneur du ^artkr de Sara* 
gojje j dans un a6le de fondation faite l'an 1172. par Al- 
fH'iS^'T'. fonfe, PvOi d'Aragon, du licu'd'Alenzat en faveur de Lo- 
*pe Ferrench de Luna. M. de Marca croit que ce quartier 
de Saragofle étoit le quartier de Notre-Dame du Pillât , aquis 
à la Maifon de Bearn par le valeureux Gallon , & polfédé 
par fes fuccelTeurs , qui peut-être en ce tems-là l'aliénèrent 
au profit de ce Comte de Bigore. 

Mathe ou Amathe , femme de Gaflon VIÏ. Vicomte de 
Bearn , laquelle décendoit de Centulle III. légua par fon ref- 
tament de l'an 1270. à fa fille Guillelme , tous les droits qu'elle 
poifédoit en Saragoffe , qui lui avoient été fans doute affi- 
gnez lors de fon mariage avec Gaflon 5 & Guillaume en- 
duite tranfporta cette Jurifdi£lion du quartier de Notre-Da- 
me du Pillât à la Maifon d'Aragon par fon teflament, com- 
me afiTure Blanca en fes Commentaires 5 de forte que le 
ny, ^agè Quartier de Saragoffe , dont le Comte de Centulle eft qua- 
lifié Seigneur, eft celui qui avoir été conquis & poffédé 
par les Seigneurs de Bearn. 

Centulle III. bâtit le château de Bîdalos , & l'engagea a 
Fortanet de Lavedan pour trois mille deux cent fols morlas ^ 
il fut racheté enfuite par Bernard V. Comte de Comin- 
ges. Centullç avoit époufé Matella , parente d'Alfonie IL 



Tome i^ 



V. 

Des Seigneurs 

de CHA- 
B A N O I S. 




VL 

Des Seigneurs 

MATA S. 



VIL 

Des Vicomtes 

de 

B F A R N. 





# 



E^QJJIVAT de 

Ghabanois , premier 

mari à' Alix de 

M O N T F o R T.. 



XX. ESQ^UIVAT 

de Chabanois , 

C. de BiGORE , •\ r. 1. 

1283. ép. 3.0a, ii5<S'. 

Agnès deFoix, 

f. de Roger , C. de 

loix. 



<îe 



IV.- 



fie 



^ 



ï. 

Mari. 



Jour- 
dain 
tf. 1. 



ep. 



lîOSON de Matas, 

.Seigneur de Cognac, 

t avant 1x51. 



\iE de Mat as 
de B I G OR E. 

Marpierite , 
'icomtelTe deBEARN, 

ép. 

OGER Bernard III. 
p. de FOIX 1172. 

Table XXI,. 



G AS r o N VU, 
Vie. de B E A R N. 



Miithe de Bearn 
vivoit le 6. Juin 

1307. ép. 
Geraud V. C. 

d'ARMAGNAC 



Guillehne 

de Bearn, 

ép. 

Pie r r e , 

Infmt d' Ara G ON, 



^8 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BiGORE. BEATRIXou. Benetrix^ fœur & héritière de Centulle IL fut 
mariée vers l'an 1 140. avec PIERRE , Vicomte de Mar- 
san , & par cette alliance le Vicomte de Marfan fut uni à la 
Comté de Bigore. Ce Vicomte décendoit de Lobaner , 
qui foufcrivit avec la qualité de Vicomte de Marfan , à la do- 
Table nation de Bernard Guillaume , Comte de Gafcogne , en fa- 
XIX. veur de l'Abaye de S. Sever l'an 1009. avec fon fils Guil* 
LAUME , lequel figna , fous la même qualité que fon père , la 
charte de la fondation du monaflere de S. Pé de Génères. 
Pierre fonda la ville du Mont de Marfan , & rétablit l'A- 
baye de S. Jean de la Caflelle , qu'il mit lous l'Ordre des 
Prémontrez dans fon Vicomte de Marfan. Sous ce Com.te 
fur fondée en Bigore environ l'an 1147. l'Abaye de 
l'Efcale-Dieu , Ordre de Cîteaux. 

Du mariage du Comte Pierre & de la ComtefTe Beatrix^ na- 
quit CENTULLE III. qui fut Comte de Bigore & Vicomte 
de Marfan , & qui cft qualifié Seigneur du Cartier de Sara* 
gojje , dans un ade de fondation faite l'an i 172. par Al- 
^^;g'^'^^";fonfe, PvOi d'Aragon , du licud'Alcnzat en faveur de La- 
' pe Ferrench de Luna. M. de Marca croit que ce quartier 
de Saragofleétoit le quartier de Notre-Dame du Pillât , aquis 
à la Maifon de Bearn par le valeureux Gaflon , & poffédé 
par fes fuccclTeurs , qui peut-être en ce tems-là l'aliénèrent 
au profit de ce Comte de Bigore. 

Mathe ou Amathe ^ femme de Gafl:on VIL Vicomte de 
Bearn , laquelle décendoit de Centulle III. légua par fon tef* 
tament de l'an 1270. à fa fille Gmllelme , tous les droits qu'elle 
poffédoit en SaragofTe , qui lui avoient été fans doute affi- 
gnez lors de fon mariage avec Gafton ; & Guillaume en- 
luite tranfporta cette Jurifdiclion du quartier de Notre-Da- 
me du Pillât à la Maifon d'Aragon par fon teflament, com- 
me affure Blanca en fes Commentaires j de forte que le 
Uid. i^a^e Quartier de SaragofTe , dont le Comte de Centulle efl qua- 
lifié Seigneur , efl celui qui avoir été conquis & poflédé 
par les Seigneurs de Bearn. 

Centulle III. bâtit le château de Bidalos , & l'engagea a 
Fortanct de Lavedan pour trois mille deux cent fols morlas , 
il fut racheté enfuite par Bernard V. Comte de Comin- 
ges. Centulle avoir époufé A/"^/^/Az , parente d'Alfonfe IL 



Tome III^ 



TABLE XIX. p. 6S. 
Suite des Comtes de B I G O R. E , de ditereiucs Maifons. 



V. 

Des Seigneurs 

de CHA- 
B AN OIS. 




*■ 



îsciuiVAT de 

Chabanois, premier 

mm A'Alîx de 

M o N T F o R. T.. 



XX. ESQ_U1VAT 

de Chaeanois , 

C. de EiGORE , 1 1. !■ 

izSs.tp. 3,0a. 1155. 

.Agnes de Foix , 

i. de Roger , C. de 



IV. 

Des Comtes 

de MONT- 

FORT. 




G u I n. 

«le M o N T r o RT }" 

C. de 

B I G o R ï. 



II. 

Des Vicomtes, 
d' A C Q S. 



Pierre, 
Vicomte 
à' A c (i.s. 



I. Mari. 



Des Vicomtes de 
MA^RSAN. 



loBAHER OU LoUTANET, Vicomtc de 
'Marsan , J005. 



L u p , Vicomte de. M a R s a tt. 

loUPANER, Vicorîite de Marsan. 

XVI. PIERRE, Vicomte de Marsan, 

C. de B I G o RE , I 30. Août 11Ô3. 

ép. B E A T R I X II. 

Comtcfle de B i g o R e. 



XVII. C E N T U L E III. Comte de B i g o R r- ,. 

Vicomte de Marsan , 1163. 

■f . . . cp. Malella , parente d'Alfonfe II, 

Roi d'Aragon. 

XVIII. BEATRIX III. .rlia Stéphanie, 
Comtcfle deBigore, Vicomtefle de Marfan. 



III. 

Des Comrcs 

de 
COMINGE. 




II. 

Man. 



BERNARD V. 
C. de Cominoe & 

de BlGORE. 



XIX. PETRONILLE de Comingb , Comtefle de Bigore , f izfi.ép. 1191. 
Gaston, de Bearn , f 1'. 1. jzij. z°. Nunnez q'Aragon , C. de Ccrdagne , donc elle 
le répara. 3°. 1116. Gui de Montfort , ■\ mo. 4°. Aimar cIc^Rançon. 
5°. en 11x8. BosoN de Matas, Seigneur de Cognac, 



I. 

Mari. Alix Aa Montfort, dite de Comingb , II 
_^__ ■\ avant' ia mère , ép. Mar 

l", Efqiiivat de Chabanois. 1°. Raoul de 

CouRTENAi Cliampignelles, 

]oUR^^ Tore de CbabAnois , 
DAIN , *!' 1. 1. 

t r. 1. fut féconde femme 
deRaimond VL. 

Vie. de 
JU RE N Nt.. 



VI. 

Des Scio-neurs 

d" 

-M A T A S. 



PxTv 




■BCÇON de Matas, 

-Seigneur de Cognac j 

t avant 1151. 



VII. 

Des Vicomtes 

de 

F F A R N. 



Raoul de 

CoURTENAr 

Champi^nelle, 



Mthami de Courtenai , 

Philipe de FeandrSj 
• C,. de Thiiri, 



"erronelle de Montfort , dite de 

Bigore, Dame de Rambouillet, ép. 

Raoul , Seigneur de 

la Roche-Teiflon. 

Cnillaume , Seigneur 
de la 

Rodie-XeiiToD,. 



MA THE de M a T AS 
dite de Bigore. 




* 



Gaston VII. 
Vie. de Bear n. ' 



XXl.CQ^STANCE 

de Bearn , 

Comtefle deBioORE, 

t- ^- J- 13"''- 

ép. 1°. A L FO N s E , 

/«_/««/ d'ARACON, 

IlfTO. 

z". Henri d'AN- 

OIETERRE , f, de 

Richard , R. des Ro- 
mains , YiC6.. 



Mcir^iuerite , 
Vicomtefle deBEARN, 

Roger Bernard III. 
C. dc-FOIX ii/i. 

Table XXI. 



MMhe de Beakn , CuiUelme 

vivoit le 6. Juin de BearN, 

1307. ép. ép. 

Geraud V. c. Pierre, 

d'ARMAGNAC, Infxnt d'ARAOON. 




ROYALE DE FRANCE, 7. P^r/. livre III, 6^ 

Koi d'Aragon, qui, en confidération ce ce mariage, leur 
fit donation par afte du mois d'0£lobre 1 1 1 5. de la vaiiée 
^Aran avec les limites. Le Roi d'Aragon retint cette val- 
lée lorfqu'il maria Petronille , Comtelfe de Bigorc , avec 
Gaflon de Bearn. 

%. II. Centulle n'eut qu'une fille qui lui fuccéda dans le 
Comté de Bigore & le Vicomte de Marfan. Elle s'apelloit 
STEPHANIE ou BEATKIX IIL du nom. Il efl croya- 
ble qu'elle époufa en premières noces PIERRE , Vicomte 
d'AcQs , lequel efl qualifié Comte de Bigore par Roger 
de Hoveden, lorfqu'il dit que Richard, Roi 
d'Angleterre , Comte de Poitiers , prit fur 
lui l'an 1 177. la ville d'Acqs. Stéphanie fut 
mariée en fécondes noces avec Bernard V. 
Comte de Cominge , qui la répudia l'an 
1197. ponr époufer Marie 6.Q Montpellier, 
quoiqu'il en eût une fille nomée Petronille. 

S. III. Après la mort de Stéphanie, qui vivoit encore en 
1199. Alfonfe , Roi d'Aragon, prit lous fa prote£lion fa 
m^ PETRONILLE de Cominge , & femit 
en pofrefTion du Comté de Bigore. Il maria 
la jeune Comtefîe fa proche parente , à 
Gaston, dit le Bon^ Vicomte de Bearn, 
par contrat du mois de Septembre 1 1 92. 
lui conflituant en dot le Comté de Bigfo- 
re & le Vicomte de Marfan , mais il retint 
la vallée d'Aran. 

^. IV. Petronille devenue veuve Fan iiij. fans enfans 
du Vicomte de Bearn , époufa la même an- 
née D. Nunnez d'ARAGON , Comte de Cer- 
dagne , fils de Sanche , Comte de RoufTil- 
lon, frère du Roi Alfonfe, dont ç\\q fe 
fépara pour caufe de parenté , fans atendre le 
jugement de l'Eglife , à la folicitarion de 
Simon , Comte de Montforr , qui ne fit au- 
cun fcrupule d'aracher cette ComtefTe des bras d'un mari 
légitime pour la marier à fon fils , par des vues d'agran- 
diffemens & d'ambition. 

Petronille épouia à Tarbe , par contrat pafTé le Dim-an- 



BiGOKE, 





U-f de 
Bearti, p. f2î, 

H{/?. génér. 
de Lar.^.t. 3, 
p. 107. 

D'argerr à 
la croix pâtée 
de gueules à 
orelles ou 
amandes d^ar- 
gent mifes ew 
fautoir. 



Bearn-, 

D'or à deux 
vaches paf- 
fantes de 
gueules aco- 
lées & clari- 
ne es d*azur. 



Aragon 

C E R D A- 

G N E. 
D'or à quatre 
pals de gueu- 
les brifé d'un 
lambel de 
gueules. 

Hijl. Cén, 
de Lar.gueii, 
t. î.;. 2^4, 



70 



jB I <J O R E . 

M O N T - 
PORT. 



De gueules 
au Uoii à' 



ar- 




Lo7,an[^é d'or 
& d'azar. 



HlJi.deBearn, 



GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

chc devant la TouiTaint de l'an 1216. {8c 
non de 1218. comme le dit l'Auteur de 
l'Hifloire des Grands Officiers, t. 6. p. 75. ) 
Gui de Montfort, frerc d'Amauri, auquel 
elle conflitua en dot le Comté de Bigore 
& le Vicomte de Marfan pour palier à 
leurs enfans j & le lendemain les noces 
ayant ete célébrées , les Barons de Bigore & les autres 
valTaux du pays , firent homage à Gui de Montfort , miari 
de Petronilie j Dom VaifTette remarque qu'il y avoit une 
grande difproportion d'âge entre l'un Se l'autre , Se qu'il 
ne paroît pas que le Comte de Cominge ait donné Ion 
confentement au mariage de fa fille avec Guide Montfort. 
Le Comte de Bigore afliégeant l'an 1220. avecfon frerc 
Amauri , la ville de Cailelnaudari , fut blefTé à mort le 27, 
de Juillet , & pris par les affiegcz , entre les mains defquels il 
expira peu après. Le jeune Raimond , Comte de Touioufe, 
qui étoit dans la ville avec Roger Bernard , iils du Comte 
de Foix , le fit enfévelir décemment dans une bierre , Se 
l'ayant fait couvrir d'un drap de pourpre , il le renvoya à 
fon frère Amauri. Ce Seigneur fut fort regretté. Il ne laif^ 
fa que deux filles de Petronilie de Cominge 5 lavoir ^ Alix 
jSc Petronilie de Montfort , dites de Bigore. 

Petronilie époufa en troifiémes noces Aimar de Rançon , 
dont elle n'eut point d'enfans ; il étoit mort auffibien que 
Numiez d'Aragon avant Tari 1 1 28. alors elle fe remaria avec 
BosoN de Matas , Seigneur de Coguac , 
qui fut par elle Comte de Bigore. il ac- 
corda, ou plutôt renouvella l'an 1228. en 
faveur de la ville de Vie , un privilège alTez 
avantageux , ordonant , de l'avis des Juges 
Se de la Cour de Bigore , que fi quelqu'un 
recevoir aucun dommage dans la ville de 
biens , meubles ou immeubles par force ou 




Vie 



autrement , il en fît fa plainte au Vicaire du Comte , le- 
quel affemblcroit les fix Juges établis pour cet effet , Se 
avec leur avis fcroit réparer au plaignant fur les biens de la 
communauté toute la perte qu'il auroit faite , & enfuite les 
Juges (^ la communauté feroicnt la recherche du coupable. 



ROYALE DE FRANCE, I. Part. Livre III. 71 
Bofon prit les armes pour foutenir les droits de fa feinme Bigore. 
fur le Comté de Cominge , mais le Comte de Touloufe ^^ ^^ 
& le Sire d'Aibret s'entremirent l'an 1232. pour acorder 
ce diférend, 

La ComtefTe Petronille fit beaucoup de bien au monaf- 
tere de l'Efcale-Dieu j elle furvécut à Bofcii de Matas ,. 
dont elle eut une fille nomée MAT H E ^ Se par fon 
teftament de l'an 1251.elleinflituaheritierauC0mte.de 
Bigore, Esquivât de Chabanois, iiis de fa &Aq. Alix de 
MoNTFORT, & lui fubflitua fon frère Jourdain de Chaba- 
nois , & à tViX Mathc fa fille & toute fa poflérité, ordanant 
à fa Cour de Bigore de ne rendre aucu homage à fon héri- 
tier , jufqu'à ce que fa fille Mathe fût pleinement fatisfaite 
de tout ce que fon père Bofon poffédoit ou de voit poffédcr 
dans la terre de Chabanois. 

§. V. ESQUIVAT de Chabanois trou- 
va des dificultez lorfqu'il voulut prendre 
poffeffion du Comté de Bigore ,- en vertu 
du teftament de fon ayeule î fa tante Alathe 
de Matas , femme de Gaston 'Wll.Viconite 
de Bearn, s'y opofa , & voulut exclure 
de cette fuccelTion les enfans àiAlix de 
MoNTFORT , fa fœur utérine , prétendant qu'elle n'étoit pas 
légitime , le mariage de fon père Gui de Montfort ayant 
été centrale du vivant de D. Nunnez d'Aragon , mari lé- 
gitime de Petronille de Cominge , ce qui ocafiona une 
guerre allez vive. Efquivat eut recours à la prote£lion de 
Henri , Roi d'Angleterre 5 & pour l'intéreffcr à fa défenfe^,. 
il fe rendit fon valfal , en lui faifant aquérir de l'Evêque 
& du Chapitre du Puy , le droit de fupériorité qu'ils pré- 
tendoient à ce Comté, dont le Roi d'Angleterre le reçut à- 
lui faire homage. Le Chapitre reclama depuis contre cette' 
aliénation qui n'avoit pu le faire , & le procès fut porté à la- 
Cour de Paris. Cependant les^ parties remirent par compro- 
mis leur diférend à la décifion de Roger , Comte de Foix , 
qu'elles choifirent pour arbitre 5 & Roger, par Sentence 
arbitrale du 14. Septembre 1256. sjugea le Vicom-té de 
Marfan à iMathe & à Gaflon de Bearn fon mari , avec la 
partie baile du Comté de Bigore, moyénant qu'ils le dé^-^ 




Ch A B JS* 
KOÎS. 

D'argent a- 
d-ux lionsj 
paffans de 
gueules. 



U.^. 8zS, 



7^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BiGORE. partiffent de toutes leurs prétentions fur les terres de Cha- 
p. 830. banois & de Confolant , au profit du Comte Efquivat , au- 
quel il ajugea tout le furplus de la Bigore , fous le titre an- 
cien de Comté. 

Efquivat époufa au mois d'0£lobre fuivant , Agnes de 
Foix , fille de Roger, & hérita en 1257. du Vicomte de 
Confcrans ^ qui lui échut du chef de fon aycule maternelle 
par le décès de Roger de Cominge , Comte de Pailhas. 

Efquivat pour fruftrer le Vicomte de Bearn de fa fuccef- 
fion , fit l'an 125:8. à Paris , donation entrevifs du Comté 
de Bigore à fon oncle Simon de Montfort , Comte de Lei- 
ceflre , auquel il délivra les châteaux de Lourde & de 
Mauvefin. Quoique cette donation ne fûc que fîmulée, Si- 
mon de Montfort s'en prévalut cependant , & fe fit reco- 
noître Seigneur du Comté. Efquivat furpris de ce procé- 
dé , prit les armes contre fon oncle; on moyénaen 1260. 
une trêve entr'eux , & enfin un acommiodement , par le- 
quel Efquivat fut maintenu dans la paifible pofTefTion du 
Comté de Bigore. Etant allé en Navare avec quelques 
Compagnies de Gendarmes pour le fervice du Roi Philipe 
le Bel , & de la Reine Jeanne de Navare, il mourut à Olite 
l'an 1283. fans enfans , ayant inflitué héritière fa fœur Lore , 
Vicomtelfe de Turene , par fon teflament du 1 5. des Ka- 
_, lendes de Septembre. 

Beakn. g yY. Gaston , Vicomte de Bearn , & CONSTANCE 
Comme ci- ^^ ^jj^ aînéc , fc rendirent en Bigore fur la nouvelle de 
devant p. 69. ^^^^^ ^^^^ ^ ^ ÇiTÇ^t caflcr par les Etats , le teflamentd'Ef- 
UU.^. 843. q^^y^^^ qui n'avoit pu déroger à la fubflitution faite par 
Petronille ; & Confiance en reçut le ferment de fidélité 
dans la ville de Tarbe le 7. des Ides de Septembre. La Vi- 
comtelfe Lore cita Confiance devant Jean de Grailly , Sé- 
néchal de Gafcogne , auquel on fut obligé de remettre en 
féqueftre le Comté , au nom du Roi d'Angleterre , qui ne 
cherchoit qu'un prétexte pour s'en emparer. Mahauâ de 
CouRTENAî, fœur utérine de Lore, & femme de Philipe 
de Flandres, Comte de Tkieti , Guillaume Teisson , 
leur coufin germain , 8z Mathe de Bearn , Comteflc à'Ar- 
m.io^nac . fœur puînée de Confiance, formèrent aufii des 
prétpntions i>4f le Comté de Bigore. Le ïloi d'Angleterre 
^ îioma 



ROYALE DE FRANCE,/, Part. Livre. III, ^'^ 

noma des CommiiTaires qui traînèrent l'afaire en longueur i Eigore.' 
Se pendant ces conteflations , le procès qui étoit demeuré 
indécis entre le Roi d'Angleterre & le Chapitre de Notre- 
Dame du Puy , touchant Fhomage du Comté de Bigore , 
fut jugé l'an 1 290. par le Parlement de Paris au profit de 
l'Evêque , fur i'inftance de Jeanne , Reine de France & de 
Navare j & Confiance de Bearn fut mife en pofTciïion de 
ce Comté ; mais deux ans après elle en fut dépcffcdée par 
Arêt du même Parlement du premier Novembre 1292. qui 
ordona le féquellre entre les mains du Roi comme Souve- 
rain , jufqu'à ce que le droit de tous ceux qui avoient des 
prétentions fur la fucceiÏÏon de Bigore , fût liquidé. La Rei- 
ne de Navare en forma elle-même fur la donation que Si- 
mon de Montfort& fa mère Alionor avoient faire en 126^. 
â Thibaud, Roi de Navare, fon ayeul , du château de Lour- 
de , & de tous les droits qu'ils avoient au Comté de Bigore. /^^^ ^^ ^^^ 
Elle ofrit au Chapitre & à PEvêque du Puy de faire fon ho- 
mage j mais comme , fuivant la loi du Royaume , le mari 
doit le rendre pour fa femme , & que le Roi n'cfl pas tenu de 
faire homage à perfone , mais qu'il récompenfe feulement le 
Seigneur du fiet , du droit qu'il perd , l'Evêque & le Chapi- 
tre voyant que cet homage ne leur étoit d'aucun profit , cé- 
dèrent l'an î 307. & tranfporterenr au Roi tout leur droit , 
tant féodal qu'autre qu'ils avoient au Comté de Bigore , & 
le Roi leur dona en échange trois cens livres de rente. Le 
Roi pouvoir réunir & incorporer à la Courone l'homage 
immédiat de la Bigore par un autre droit , car dans l'é- 
change fait en 1258. par Louis IX. avec Jaque d'Aragon^ 
le Roi céda à l'Aragonois tous les homagcs & droits de 
fouveraiheté qui lui apartenoient fur le Comté de Barce- 
lone , & autres au-delà des Pirenées j & le Roi d'Aragon fe 
départit aufii au profit du Roi, de tous homages qui lui 
étoient dûs en Provence , Languedoc & autres Provinces 
de France en deçà les Pirenées , ce qui comprenoit l'ho- 
mage de Bigore que la Co^one d'Aragon avoit poffédé 
il longtems. 



K 



BiGOPvB. 




p^-ê843. de la Marche 



GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

La Reine de Navare fut fubrogée à la 
place de rEglifc du Puy. Le féqueftre dura 
' longtcms. On afligna les parties comme 
pour leur rendre juilice , mais la longueur 
& les frais de la pourfuite arêtérent l'ardeur 
des intérefTez , d'autant plus qu'ils virent 
Charle , troiiicmc fils du Roi Philipe le 
Bel & de Jeanne , porter le titre de Comte 
& de BiGORE , lequel ayant été Roi après 
le déccs de Louis Hutin ion frère , on a pré- 
tendu que la Bigore avoir été par-là réunie 
à la Courone. Les feuls Comtes de Foix , 
dont le droit étoit le plus aparent , comme 
héritiers de la Maifon de Bearn , ont conti- 
nué leur fuplique pour être remis en poilef- 
fion de la Bigore. Le Comte Gaston Phœ- 
BUS en preffa la reftitution 5 enfin , le Comte Jean obtint 
par Arêt du Parlement du 18. Novembre 
1425. main-levée de ce Comté, qui en- 
fin efl revenu à fa fource primitive par le 
moyen du Roi Henri le Grand, 
héritier des Maifons de Foix & d'AL- 

B R ET. 





CHAPITRE IV. 

Des Vicomtes de BEARN, ijjus des anciens Ducs 
de Gascogne. 

LE BEAPvN efl l'habitation des anciens peuples apel^ 
lez Veîtarni , dont la cité , dite Benarmtts ou Beneharmus , 
& Bearn en françois , fut détruite environ l'an 845. C'efl 
fur fes ruines qu'a été rebâtie celle de Le/car. Ce pays étoit 
J^B^^n ^^' ^^'^^ ^'^ jurifdiâion des Comtes de Gafcogne qui le gouver- 
}.-6s. * noient par leurs Lieutenans , apellez Vicomtes. Il n'efl 
pas douteux que les anciens Vicomtes héréditaires de 
Bearn déccndoient de la famille d'EuDE , Duc <^'Aq_ui- 
TAiNE 5 & par conféquent de la race des Mérovingiens ? 



7'Me 



ROYALE DE FRANCE, L Part. Livre IIL yj 

car nous trouvons dans THiftoire qu'après la profcription B e a r n« 
de Lottp Centulle , Comte de Gaicogne , un des déccndans 
de ce Duc , à caufe de fa révolte , l'Empereur Louis le Dé- 
bonaire confirma l'an 820. à CENTULFE , un de fes' 
iils , la donation qui lui avoir été faite du pays de Bearn 
par les coufms fils du Duc Garfunere , & ce en confidéra- 
tion de ce qu'il n'avoir point eu de part à la rév^olte de fon 
père. Il l'inveflit de toute la terre de Bearn , fous le titre 
îeulement de Vicomte ^ ne voulant pas , dit M. de Marca , lui 
acorder la qualité de Comte , pour ne lui doner fujet de 
prétendre avec le tems à la faveur de cette qualité , au Com- 
té particulier des Gafcons. Cet établiffement de la Maifon 
de Bearn eft vérifié par un ade tiré du Cartulairc de TAbayc 
de Luc qui le juftifie avec toute évidence. Centulfe eut pour 
fiis un autre CENTULFE qui étoïiVicomte d.Q. Bearn en 
845. fous 'a tutelle de fa mère Auria , M. de Marca n'a point 
marqué fon nom ni celui de fon fuccefî'eur , je l'ai trouvé 
ainll mis à la main dans un exemplaire de l'Hifloire de 
Bearn de la Bibliothèque du Roi. Centulfe IL futayeul de 
CENTULLE I. Vicomte ào. Bearn en 905. celui-ci con- 
duifit du fecours à Sanche Abarca , Pvoi de Navare , con- 
tre les Maures , fuivant Surita , qui dona de grands élo- 
ges à la valeur & à la prudence de ce Vicomte de Bearn 5 
le Roi de Navaré lui dona pour récompenfe la vallée de Te* u, p, ^g^^ 
^jiy qui confine à celle d'Offau en Bearn , & certaines ren- 
tes & devoirs dans la ville d'iaca en Aragon. Son fils GAS~ 
TON CENTULLE fut père de CENTULLE 
GASTON , furnomé le Vie^x , qui lui fuccéda , & d'un 
autre fils qui fut tué ( l'on ignore pour quelle raifon ) par 
le comandement de Guillaume Sanche, Duc de Ga.ïcogne , 
& par les mains d un Guillaume apellé Lopoforti , & pour ré- -^^'^ ^^^* 
paration de ce crime , celui-ci-fut condamné par le Pape , à 
faire une pénitence publique , qu'il exécuta en prenant l'ha- 
bit monaftique dans la forêt de Lefcar , où le Duc Guil- 
lâum^e Sanche fonda & dota un Monaflere , dont le péni" 
tent Lopoforti fut le premier Abé. 

CENTULE G kSTO¥i ^ÇixlémQ Vicomte de Barn, comen- 
ça à gouverner vers l'an 984. du tems de Bernard Guillau- 
me Duc de Gafcognç , & fe trouve qualifié Vicomte de Bean^: 

Kij 



76 GENEALOGIES HÏST. DE LA MAISON 
Bbarn; ^ dVleron. Il foufcrivit à la fondation du Monaftere de 
Saint Seuer ^ & contribua par fes libéraiitez à celle-de la 
Keole. Il fit aufïï beaucoup de bien au Monaflere de Saine 
Vincent du Luc , dont il jura d'être le protefteur lui & fes 
fucceffeurs. Centulle Gaflon dona une partie du Vicomte 
d'Oleron à fon fils naturel Aner-Loup , qui en prit le titre auffi- 
bien que fon pis Loup-Aner , avec lequel il foufcrivit a la dona^ 
tion au hue Bernard en faveur du A^onafierede Saint Sever àeïan 

1009. 
GASTON IL fils & fuccelTeur de Centulle Gafton , vers. 
Uid.p.i7i. l'an 1004. fut père de CENTULLE-GASTON , dit le 
jeune ,qui fut établi vers Tan 1032. par l.e Duc Sanche, pro- 
teâ:eur& confervateur des privilèges & immunitez de l'A- 
baye de Saint Pé de Génères dans toute l'étendue du Comté 
p, 174. de Gafcogne. M. de Marca ne doute pas qu'il n'ait com- 
batu contre les Sarafins en Efpagne, fous les aufpices de San-^ 
che le Grand Roi de Navare , puifque félon les Mémoires 
d'un Auteur Efpagnol , ce Roi , pour récompenfer les fervi- 
ces fignalez rendus à fa Courone par les Seigneurs de Bearn , 
leur céda la fouveraineté de leur Terre , à laquelle M. de 
Marca conjedure que le Duc de Gafcogne auroit renoncé 
en confidération du fecours qu'il avcit reçu du Roi de Na- 
vare contre les Comtes de Touloufe Se de CarcalTone. Cen- 
tulle Gallon fe maintint daas cette fouveraineté , & l'aquit 
à fes décendans à la faveur 'du changement qui ariva dans 
le Duché de Gafcogne , dans lequel il aida le Comte d'Ar- 
magnac à fe maintenir pendant quelques années. CeVicomte 
fut aifairiné l'an 1 068. par les Habitans du Vicomte deSou- 
le , ayant furvécu à fon fils Gaston mari d'Adelais ^'Arma- 
Utd.^.i<)\. GNAC , 8c père de CENTULLE IV. qui fuccéda à fon 
ayeul , 8c foutint puiffament l'autorité 8c la grandeur de fa 
Maifon. Il acheva , par un Traité conclu avec Guillaume 
Duc d'Aquitaine & de Gafcogne , l'ouvrage comencé par 
fon ayeul , Sc-affura. irrévocablement aux Seigneurs de Bearn 
l'entière fouveraineté de leur Etat , par la ceffion que lui fit 
leiDuc Guillaume, pour lui & fa poilérité, de fon Fief, & de 
tous les revenus qui lui reftoient en Bearn, apellez <r^Ww>j , 
avec tous les droits & les Seigneuries qui a voient apartenus 
dans le Vicomte de Soûle à Sanche Duc de Gafcogne. 



l6 

20 
21 

22 



r^«?^ ///. TABLE XX. />. 7<^. 

Des Vicomtes de B E A R N , ifTus des anciens Ducs 
de GASCOGNE. 

I, CENTULFE , Vicomte de B E A R N en Szo. fécond fils 
de Loup Cenrulle , D. de Gafcogne , ép. Aurïa,. 

II. C E N T U L F E IL mineur en 845. 

m. N. , . • Vicomte de Bear. m. 

IV. CE N T U L L E I. Vicomte de Bearn , 90^. i ^49^ 

V. GASTON CENTULLE, 940. t 984. ' 

VI. C E N T U L L E G A S T O N , dit le Vieux , vivoit en 1000. 




VII. GASTON II. Vicomte de 
Bearn, vers l'an 1004. 



A'NE^ LOUl? J,mt.Vic. d'OLERON. 



le 

ï7 
18 

20 
21 

22 



aj VIII. CENTULLE GASTON , dit le L o u r-A n e r , /^f«w?^2 d'OLERON. 2^ 

Jeune , Vie. de Bearn vers J'an loio. ' 

aflafïïné vers ?an io6%.é^.Angele de Gascogne , parente d'Odon, 



24. Gaston III. de Bearn , •\ avant fon père 
ép, Adelais , f. de Bernard Tumapaler , 
C- d'ARMAGNAG , remariée 
avec le Vicomte Roser. 



Raimond Centulle de 
Bearn , inhumé à Saint Pc, 



24 



^5 



IX. CENTULLE IV. Vie. de Bearn , 1068. C. de Bigore , 1080. aiTa/Tmé 1088. 
ép. 1°. Gijle , dont il fut féparé. z". Beatrix , héritière de Bigore. 



15 



26 X. i.G AST^N IV./^ic. de BEARN& a. Birnard , C. de Centuile , C. de Bigore , ^< 
d'OtERON , 1088. tué Tan 1130. Bigore , 1x13. fl'an 1138. 

ép. Talejte , f. de Sanche , •{■ f, 1. 1 1 13. 

bâtard d'ARACoN, Comte d'Ayvar. 



XI. CENTULLE V. 

^7 /^ic. de Bearn & d'Oi-ERON, 

tué 7. Sept. II 34. 

f. 1. ép. Sancie , f. de 

Garfias IV. R. de Navare , 

& d'Urraque de Caftille 

fa féconde femme. 

Elle fe remaria à Pierre , 

G. de Molina. 



XII. GUISCAKDE 

de BeaRn , Vicomtejfe 

de Bearn & d'OLERoN , 

II 34. t II H* 

ép. Pierre , Vicomte 

de GAVARET. 

Table XXL 



Beatrix , ComtefTe de BigoRS, 

Voyez, BigorCt 7 



md.t> 



K O Y A L E DE F R A N C E; /. Fan, Livre îll, 77 

Cenrulle IV. réunit au Bearn le Vicomte de Momaner 2earn% 
qui étoit très-confidérable. Le Pape Grégoire VII. lui écri- 
vit l'an 1 078. pour l'engager à fe léparer de fa femme Gi(lc , 
qui étoit fa parente , & dont il avoit un fils qui fut fon fuc- 
ceilcur. Centuile défera au confeil du Pape, qui dans fa 
lettre lui donc la qualité de Comte , & Gifle fut conduite à 
Cluni pour prendre le voile , & fut Keiigicufe dans le Mo- 
naflere de Marcmiac bâti par Hugue Abé de Cluni pour des. 
veuves ou femmes Tcparées de leurs maris. Centuile pour 
i'expiation de ce prétendu crime , fit bâtir &; dora le Prieuré 
& l'Eglife de Sainte Foi de Morlas , qu'il mit fous l'obéiffance 
de Hugue Abé de Cluni. Il époufa enfuite Beatnx qui de- 
vint en 1080. héritière du Comté de Bigorre par la mort 
de fon frère. Centuile efi: qualifié dans un a^le du Monaf- 
tere de la Penna , Comte de Bigore , de Bear?^ , & aOleron. 
Cependant fes fucceffeurs préférèrent l'ancien titre de Vi- 
comte à celui de Comte , quoiqu'ils pufTcnt prendre ce dernier 
à bon droit , étant devenus maîtres & poilefTeurs de l'auto- 
rité & adminiflration totale du pays de Bearn. 

M. de Marca remarque que ces Vicomtes jouilToient d'un p. 307, 
des plus beaux & des plus éminens droits de régale , qui étoit 
de faire battre à Morlas de la monoye d'or & d'argent , 
fans qu'il paroiffe qu'ils le tinffcnt des Rois de France ni 
d'autres Princes. Ce droit étoit d'autant plus confidérable , 
que de tous les Princes ou Seigneurs à qui les Rois de France 
ont acordé le privilège de faire battre monoye , tels que 
les Comtes de Flandres , les Archevêques d'Embrun , les- 
Comtes de Clermont , les Vicomtes de Turenne , & plu- 
fieurs autres Seigneurs , aucun n'a eu celui de faire battre 
de la monoye d'or. Elle étoit exceptée , dit M. de Mar- 
ca , par la teneur des Privilèges , comme ne pouvant être 
acordée au préjudice de la fouveraineté de la Couronne. 

Centuile IV. avoit pouf frère utérin Hunaud , fils du ^^•?- 504.^ 
Vicomte Roger , auquel Adelais d'Armagnac s'étoitrema-^^'g's^/'^"'^' 
riée. Hunaud eut le Vicomte àt Brulhots. Il fe fit Reli- Hr/?.*^/»-?*-^ 
gieux de Moiffae en 1062. & fon métite le fit éhre l'an ''^ •^^^''-^''^g'^'^ 
5071. Abé de ce Monaftere , qui avoit été fondé par Clo- *' ""'' " ° 
vis , & rétabli par Louis le Débonnaire. 

Centuile rebâtit & r^epeupla la ville à'Okron , & étant allé 



Beark. 



T. 4^7. 



P. 13^. 



MONCADH 



De 



giieiiLs a 



6. bclJns ci'oi 
potez en pal. 
HrfiMeB.arn, 



So GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
TON V. mais come ilétoit en bas âge, les Bearnois fe mirent 
une éleclion libre fous la prote£i:ion de Raimond , Comte 
de Barcelone , d'où les Efpagnols ont pris ocafion d'atri- 
buer l'homage du Bcarn à laCourone d'Aragon 5 ce qui efl 
mal fondé , puifque l'cle6lion fut reilrainte à Raimond feul , 
& que parfon décès le pays retourna à fon légitime Seigneur, 
favcirà Gaston qui , devenu grand , échangea la Seigneu- 
rie de Huefca pour celle de Fraga. Ce Prince mourut l'an 
ï 170. fans enfans de fa femme Sar^cie Infante de Navare , 
& la fœur MARIE , quiétoit fon héritière naturelle, s étant 
rendue à Jacca ( le 50. Avril 1 170 ) fit homage à Alphonfe 
IL Roi d'Aragon pour elle & fes fucccffeurs , tant des Fiefs 
qu'elle pofi'édoit en Aragon , que de ceux qui lui aparte- 
noient en Gafcogne , & du Bearn même , & promit de ne 
fe iViarier que de fon confentemcnt. 

Il y a aparence qu'Alphonfe-fe prévalut de la jeunefTe de 
Marie pour lui faire faire un acle fi préjudiciable à l'anciéne 
liberté du Bearn , qui n'avoit reîevéjufqu'alors d'aucun Prin- 
ce , & injurieux au Duc de Guyenne, dont les Vicomtes de 
Bcarn relevoient pour le Vicomte de Gavaret , le Comté de 
Bruihois, & autresTerres fituées en Gafcogne. Jedillingue le 
Bearn de la Gafcogne , fuivant l'ufage du tems: car bien que 
le Bearn fût compris dans le Comté de Gafcogne du tems du 
DucSanche, il en fut dilfrait depuis fous Ceritulle Gafi;on. 
Les Evêques de Lefcar & d'Oleron donerent leur con«- 
fentement à un a6Le fi injafle , qui fcumettoit la perfone & 
les Etats de Marie à la diipofition du Roi d'Aragon. Ce 
Prince lui fit épouier Guillaume de Moncade , «S/t^^^W 
deCataÎ02;ne. Ildécendoit, fuivant les Au- 
teurs Efpagncls, d'un Seigneur François no*- 
mé DapjGï , qui palTa vers l'an 778. en Cata- 
lopne avec Oger-Golant , furnomé Catalan , 
Gouverneur d'Aquitaine , & qui fut élu 
Chef de l'armée, ^'on fils Arnaud Dapifeiç, 
reçut en Fief la Terre de Moncade en 
Catalogne de la libéralité de l'Empereur Louis le Débonai^ 
re , ce oui a fait que fes décendans ont pris indiféremment le 
furnom dp Moncads , & celui de Dafifer. Lç dernier ell 
^m noai de dignitç d: d'Ofice dans la Maifon Inipériale qui 
■ ^ ' fc 




% 



Jearît. 



T07 



ll'fl. de 
urn, p, 485 , 



rloNCADS 

>e gueules à 
. befans d'or 
ofez en pal. 



f. 4po. 



BEAR^T. 

r, .464- 
P. 4^5. 



p.4'^7. 



r, i}6. 



MONCABH 

De gueiiUs à 
6. bclans cl'oi 
polez en pal. 

h 47i. 



So GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
TON V. mais corne ilctoit en bas âge, les Bearnois fe mirent 
une éledion libre fous la protedion de Raimond , Comte 
de Barcelone , d'où les Efpagnols ont pris ocafion d atri- 
buer l'homage du Bearn à la Courone d'Aragon 5 ce qui efl 
mal fondé , puifque l'éledion fut reflrainte à Raimond feul , 
& que parfon décès le pays retourna à fon légitime Seigneur, 
favcirà Gaston qui , devenu grand , échangea la Seigneu- 
rie de Huefca pour celle de Fraga. Ce Prince mourut l'an 
ï 170, fans enfans de fa femme Sancie Infante de Navare , 
& la fœur MARIE , quiétoit fon héritière naturelle, s étant 
rendue à Jacca ( le 30. Avril 1 170 ) fit homage à Alphonfe 
IL Roi d'Aragon pour elle & fes fucccffeurs , tant des Fiefs 
qu'elle pofiedoit en Aragon , que de ceux qui lui aparte- 
noient en Gafcogne , & du Bearn même , & promit de ne 
fe marier que de fon confentement. 

Il y a aparence qu'Alphonfcfe prévalut de la jeunefTe de 
Marie pour lui faire faire unacle fi préjudiciable ài'anciéne 
liberté du Bearn , qui n'avoit relevéjufqu'alors d'aucun Prin- 
ce , & injurieux au Duc de Guyenne, dont les Vicomtes de 
Bearn relevoient pour le Vicomte de Gavaret , le Comté de 
Bruihois, Se autresTerres fituées en Gafcogne. Jedillingue le 
Bearn de la Gafcogne , fuivant lufage du tems: car bien que 
le Bearn fût compris dans le Comté de Gafcogne du tems du 
DucSanche, il en fut difi:rait depuis fous Ceritulle Gaflon. 
Les Evêques de Lefcar & d'Oleron donerent leur con«- 
fentement à un a6Le fi injufle , qui fcumettoit la perfone & 
les Etats de Marie à la dirpoiition du Roi d'Aragon. Ce 
Prince luifitcpouier Guillaume de Monc. \de , Sé?téchal 
de Catalogne. Ildécendoit, fuivant les Au- 
teurs Sfpagncls , d'un Seigneur François no^ 
mé Dapifor , qui pafTa vers l'an yj^. en Cata- 
logne avec Oger-Golant , fuf nomé Catalan , 
Gouverneur d'Aquitaine , & qui fut élu 
Chef de l'armée, ^'on fils Arnaud Dapifei^ 
reçut en Fief la Terre de Monc ad E en 
Catalogne de la libéralité de l'Empereur Louis le Débonai^ 
re , ce qui a fait que fes déccndans ont pris indiféremment le 
furnom dp Moncads , & celui de Dafifer. Lp dernier ell 
iin ïiQïyi de dignité & d'Ofice dans la Maifon Impériale qui 

fc 




;? 



j 




P.4^5- 



P. 4^7. 



li 



klONCADS 

>e gueii'.js à 

. bcùns cl'oi Itii'^'l 

ofcz en pal. 



Cal 
re, 
furr 
un j 



^■K 




MoNCADS 

De gueules à 
6. befans d'or 
pofez en pal. 



f.484. 



ROYALE DE FRANCE,/.P^;^.Z/V^^//. Si 

fe nomoit ancienemcnt Dapiferat ou Sénéchauffée , & compre- Bearn". 
noit l'Intendance f«r tous les Domeftiques de la Maifon 
Royale. Ermengaud , fils d'Arnaud , fut Comte d'URCEL wji. de 
fous Charle le Chauve. De lui décendoit Gaston , Seigneur Bexrn,^.^^-, 
de MoNCADE , qui fe fignala vers l'an loio. ayant le d)m- 
mandement des troupes de Raimond Borel, Comte de Bar- 
celone. Gaflon fut trilaycul de Guillaume Raimond , 
Sénéchal héréditaire de Catalogne , qui ayant été bani de 
Catalogne pour quelque diférend qu'il eut avec le Comte , 
fe retira en Aragon , où il moyéna le ma- 
riage de Petronille héritière de ce Royaume , 
avec le Comte de Barcelone. Ce fervice le 
remit en grâce auprès de fon Prince , qui lui 
dona des biens confidérablcs. Il fut père de 
Guillaume , Seigneur deMoNCADE, qui 
epoufa 1 héritière de Bearn 5 mais il ne jouit 
point de cet héritage. 

Les Bearnois indignez du Traité fait par Marie avec le 
Roi d'Aragon , le révoltèrent contre elle , & élurent pour 
kur Seigneur un Chevalier de Bigore , qui étoit en réputa- 
tion de valeur. Comme il violoit leurs privilèges , ils s'en dé- 
firent un an après , & élurent un certain Centoul d'Auver- 
gne, qui deux ans après fut tué pour le même fujet , qui avoir 
caufé la perte de fon prédécelfeur. Enfin les Etats deBearn , 
pour remédier à la furprife de l'homage prêté à Jacca, & pour 
en décharger Marie, fans la brouiller avec le Roi d'Aragon, 
la portèrent elle & fon mari à fe déporter de leurs prétentions 
fur le Bearn, moyenant quoi lesBearnoiséliroient pour leur 
Seigneur un de leurs fils & tous leurs fucceffeurs légitimes; ce 
qui fut aparemment accepté , puifqu'on ne trouve point les 
noms de Marie & de Guillaume parmi les Seigneurs de Bearn , '• 
mais feulement l'éleftion de leur fils GASTON , alors âgé h^^^- 
de deux ans ; ils lui donercnt pour Tuteur & Gouverneur 
Feregrin de Castelazol ou Casterazol , d'une très-anciéne 
Maifon d'Aragon , où elle pofl'édoit les Ricombries de Ca- 
lâtajud , de Baibailro , & d'Alquefar. Gaston qui futfur- 
nomé le Bon , ayant ateint l'âge de feize ans , alla à la Cour 
d'Aragon, après le décès de fa mère , pour faire homage des f. 450, 
Etats qu'il y poifédoit , & il le fit à Hkiefca en termes gêné- 



Sr GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Bbarn. raux , probablement par expédient arcté dans la conférence 
de Naïac , entre Alphonfe Roi d'Aragon , & Richard Duc 
de Guyenne. Comme il fe trouvoit vafl'al du Comte de 
Toulouie pour le Comté de Brulhois , dont Thomage avoir 
été cédé en dot par le Roi d'Angleterre à fa fœur femme du 
Comte , il ne put fe difpenfcr de lui doner du fecours pour 

?• 517' la guerre des Albigeois , ce qui atira fur lui les ceniures 
Eciéliafliques & les armes du Comte de Montfort , qui lui 
prit le Comté de Brulhois. Il en obtint en 1214. la reftitu- 
tion , après avoir reçu l'abfolution par Bernard de Mortane 
Evêque d'Oîeron. 

Deux ans après il mourut fans enfans de fa femme Petromlh 
P'îH- héritière du Comté de Bigore , &c le Vicomte de Beara 
pafTaàfonfrerejumeauGUILLAUME-RAIMONDjmais. 
ce ne fut pas fans quelque conteftation de la part des Etats 
du pays, qui prétendans avoir droit d'éleâion, vouloient au 
moins qu'il ne fe mît point en polTefîion de laSeigneurie,fans 

. ^ leur agrément. Enfin en 1220. ils le reconurentfous certai- 
nes conditions , dont la principale fut l'établilTement de 
douze Magiftrats pour le jugement des caufes , tant entre le* 
Particuliers , qu'entre le Prince & fes Sujets. Ces Magiflrats 
étoient nomez Jurats de Cour-A^ajour ^ & étoient perpétuels & 
héréditaires , avec une autorité fouveraine dans leurs Juge- 
mens. Les Evêques qui ont été toujours de la Cour-Majour 
à caufe de leur qualité, n'étoient point compris dans le nom- 
bre de ces douze Jurats ^ qui dans la fuite fe font atribuez 
à eux feuls , & ont rendu propre à leur famille , le titre de 
Baron , quoiqu'il fût auparavant comun à la haute Noblefle , 
de forte que ious Gafton Phœbus il y avoit quatre corps d'E- 

^' ^^^' rats, fa voir , de l'Eglife , des Barons , de la NoblelTe , & du 
tiers Etat. 

^^63. Guillaume -Raimond jouit enfuite paifiblement de fes 
Etats , & les laifTa en 1223. à fon fils GUILLAUME , qui 
étoit abfentlors de fa mort. Il étoit à laCour d'Aragon où il 
fut en grand crédit. Ce fut par fon confeil que le Roi Jaque 
d'Aragon entreprit de chafTer les Maures de i'Ifle de Major- 
que. Il dona le comandement de l'avant-garde de fon ar- 

j. 5-75. méc au Vicom.te de Bcarn , qui périt dans une action , avec 
Raimond de Monca(42 fon couiin germain , & fcpt autres 
Seigneurs de cette iMaifon : i\s furent inhumez au Monailere 



ROYALE DE FRANCE, LFan. Livre IL S3 
de Sainte Croix de l'Ordre deCiteaux proche Tarragonc. î^^'arn. 
M. de Marca dit que Guillaume avoit époufé Garjmàe de 
FoRCALQUiiR, veuve d'Alphonfe IL Comte de Proven- 
ce , dont il eut un fils & une fille. Les Hifloriens de Pro- 
vence ne donent point de fécond mari à Garfmde de For- 
CALQ.UIER , mais une fille apellée aufli Garfmde , qu'ils difent 
avoir été mariée au Vicomte de Bearn , & qui étoit tante des 
Reines de France, d'Angleterre, de Sicile, & de Germanie. 

Garfcnde fut tutrice de fon fils GASTON VIL qui étoit 
en bas âge , & qu'elle mena en 1230. en Bearn. 

Gafton fit fes premières armes en 1 242. à la fqlde du Roi 
d'Angleterre dont il étoit vaffal pour le Brulhois & le Ga- ^, ^g^. 
vardan , fief du Comté de Gafcogne , & ayant reçu quelque 
mécontentement , il quita le parti de l'Anglois , & fit fou- 
lever contre lui la Gafcogne. Simon de Montfort , Comte 
de Leyceftre , envoyé contre les rebelles , obligea Gaflon à ^ ^g^^ 
accepterune trêve, & la guerre s'étant renouvellée en 1250. -g^, 
il fit arêter par fupercherie le Vicomte & le mena en An- 
glfterre , d'où étant revenu , & continuant à foutenir Ja ré- 
volte des Gafcons , le Roi d'Angleterre le fit excomunier 
Î)ar le Pape Innocent IV. La paix fut conclue en 1 2 54. par ^* ^^^ 
a médiation d'Alphonfe Roi de Caftille , qui fit Gaflon 
Chevalier, avec le Comte Rodolphe de Habfbourg, depuis p6oo. 
Empereur de Germanie. Deux ans après , le diférend qu'il 
avoit avec Efquivat de Chabanois pour le Comté de Bigore, 
fut terminé par Roger , Comte de Foix , qui en adjugea une ^q^, 
partie à Gaflon. 

Il eut en 1273. un nouveau démêlé avec le Roi d'An- 
gletterre , duquel il prétendoit une indemnité pour la ville 
de Cognac , que Bofon de Matas fon beaupere avoit remife 
entre les mains d'Imbert du Bourg,Sénéchal dn Poitou, pour 
le Roi d'Angleterre , & que les François avoient priie. Gaf- 
ton alla enfuite en Caftille avec Roger Comte de Foix fon 
gendre , doner du fecours au Roi Aiphonfe, contre fon fils f ^ss» 
Sanche , & en 1288. il entra dans la ligue du Roid'Ara- 
gon,& de Diego-Lopez de Haro , Seigneur de Bifcaye, con- 
tre Sanche , qui avoit fait tuer Lope-Diez de Haro , père 
de Diego-Lopez. Les Alliez bâtirent les Caftillans en 1289. 
mais le fecours que la France envoya au Roi Sanche , arêta 

Lij 



Bearn. 



Ecartelcau i, 
& 4. de Foix 
qui ert d'oi 
à trois pals de 
gueules , aui. 
& 3. dcBeair. 




m 






Graiiii. 

D'argent a 
une Croix de 
lable chargée 
de ç coquilles 
d'argent. 



84 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
leurs progrès. Gaflon mourut l'année fuivante fans enfans- 
mâles, & eut pour héritière fa féconde fille Marguerite femme 
de ROGER-BERNARD IIF du nom , Comte de Foix , 
aufquels par Afcc paffé à Morlas le 5 . des Ides 
de Mai 1286. il av oit fait donation de toutes 
les Terres & Seigneuries , à condition que 
Fi È '^^"^ héritier poflederoit tout le Comté de 
Foix & le Bearn , qui feroientunis inlépara- 
bîenient. Conjlcvrice^ lœur aînée de Marguerite ^ 
dona fon confentement à cet A£le , & fit do- 
nation en augmentation de dotjà Marguerite & auComte de 
Foix , de fon Vicomte de Marjan , & de fes droits fur le 
Comté de Bigore ^Iq Bearn , le Bridhois & le Gavarâan. Ber- 
nard VI. Comte d'Armagnac , dont la mère étoit fœur 
puînée de Marguerite , prétendit à la fuccefiron de Gafton , 
ce qui alluma entre les deuxMaifons de Foix & d'Armagnac,, 
une guerre dont le feu incendia toute la Gafcogne , juiqu'en 
1303. qu'elle fut affoupie par l'autorité du Roi. 

Le Comte Roger -Bernard & Marguerite de Bearn^u- 
rent pour fils & héritier GASTON I. Comte de Foix & Vi- 
comte de Bearn , qui mourut l'an i 3 i 5 . laifTant de fa femme 
Jeanne d' ARTOIS , entre autres enfans , GASTON IL qui 
lui fuccéda , & mourut à Seville l'an i 343. père de G AS- 
TON PHOEBUS qui eut le chagrin de perdre , l'an 1 382. 
fon fils unique y & de voir éteindre en lui fa poflérité légi- 
time , de forte que fa fucceffion pafla l'an i 391. à ion cou- 
fin MATHIEU de Foix , ariere-petit-fils de GASTON L 
Mathieu mourut fept ans après fans lignée , & eut pour hé- 
ritière fa fœur ISABELLE de Poix , femme d'ARCHAM- 
BAUD de Grailly , Captai de Buch , qui 
ayant toujours porté les armes contre la F'ran- 
ce , trouva des obfiacles, pour jouir de cette 
fucceffion. Le Roi Charle VI. fe laifiTa à la fin 
fiéchir parfesfoumiffions & par celles de fa 
^> — femme , & reçut fon homage à Paris. Leur 
poflérité prit le furnom & les armes de Foix. >E AN leur fils 
aîné fut Comte de Foix & de Bigore , & Vicomte de Bearn , 
& fut pcre, entre autres enfans, par fa troifiéme {^n^m^'jeanne 
à' ARAGON^ de GASTON V. du nom ^ Vicomte de Bearn, 





Heik , HiJÎ. 
Lont.Fux. l.^. 



ROYALE DE FRANCE, I. Pan. Livre IL 85 
I V"" Comte dciFoix, qui mourut l'an 1472, ayant perdu deux Bharn. 
ans auparavant Ton fils Gaston , pcre de 
FRANÇOIS PHOEBUS,qui joignit aux 

Etats paternels le Royaume de N avare , 
du chef de fon âyeule Eléomre deNÂFARE . 

Ce Prince mourut à Paris le 2^. Janvier 
1482. l'ans alliance , ayant été empoiibné .. 
avec une ilute.Sa luccefïion paila à la iœur ^j^ 

CATHERINE de F o 1 x , qui fut reconue|^ 

par les Etats des Comtez de Foix & de 5;- — -^ . — ^^^^ 

gore Se du pays àcBearn , pour leur Dame ?mtu'rel'e. Deux ans MémjcBeam 

après elle époufa par Contrat paiTe à Ortez au mois dejanvier Le maria<refu£ 

1484. JEAN d'ALBRET , Comte de Penthie- 

VRE & de Perigord , P^icomtede Limoges, 

iils d'ALii-a Sire d'Albret. Elle fut couronce 

à Pampeluneavec fon mari le Dimanche 10., 

Janvier 1494. ils furent dépoiTédez de la 

meilleure partie du Royaume de Navare le 

.25. Juillet i^'iz. par Ferdmand V. dit le 

Catholique , Roi d'Aragon. 

De leur mariage fortic entre rutr^s enfans HENRI d'AL- 
BRET , Roi de Navare , Frmce 




fait au mois de 
Juin luiyaut» 



de BsARN , Comte de F o i x , 
de BiGORE , & de Perigord , 
&c. lequel époufa l'an 1527 
Marguerite de Valois , fdeur 
unique du Roi François I. & 
de ce mariage naquit une filk 
unique j favoir ^JEANNE 
d'ALBRET,héritiere duRoïau- 
me de Navare, des Comtez de 
Foix , de Bigore & de Péri 
gord , & des Vicomtez de 
Bearn & de Limoges , qu'elle 
porta dans laMaifon de BouR- 




Coupe d'un 
parti en cJieE 
de 5. & en 
pointe de 4. 
<]ui fait {e^î 
quartiers , an 
I. du ch^Ç de 
Navare, au 2.. 
écartclé d^Al- 
bret , au j . 
d'Aragon , au' 
4. & au I. de- 
la pointe écar- 
teJédeFoix& 
de Bearn , au 
5' d'Arma- 
gnac & de 
RJiodez , au S. 
d'Evreux , au 
7, de Caftille 
& de Léon , 
fur le tout de 
Bieore. 



Bearn. 




S6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BON parfon mariage avec ANTOINE cic Bourbon Duc de 
Yendôme. Leur fils & fuccefleur HENRI IV. furnoiTié le 

Grand , étant parvenu au Trône 
de France , réunit à la Courone 
tous ces Etats , qui revinrent de 
cttte manière à leur fource pri- 
mitive. On peut remarquer que 
la race des Mérovingiens , dont 
le fang avoit déjà été mêlé avec celui des Capétiens, par 
Blanche de Castille mère de faint Louis , laquelle en dé- 
cendoit par Urraque fa trifayeule , recomença plus particuliè- 
rement à régner dans la perfone d'HENRi IV. dont lamcre 
I TAfliTs^ avoit réuni trois des branches principales forties de la pofté- 
ce qui efi tu- rite d'EuDE Duc d'Aquitaine, un des décendans de Clovis î 
^orté ^^"^^^^'^ ce qui fe voit plus clairement reprélenté dans laTableXXII. 
cotitume fiffez qui fcra aufli conoître qu'Henri IV. décendoit de Charlema- 
fyngHiiere des g^^ ^y moins dc dcux côtcz 5 favoir , par Marie de Luxem- 
ZbItI'T' bourg fa bifayeule , & par Ifabelle de Hainaut mère de 
Louis VIII. un des ancêtres paternels du Roi Henri IV- 



fm de la première Partie. 




Réunion des trois Races Royales ly 

i 
I'^ Race. ce. 

A ^^- 

DoNAT-Loup, C. de Bip 




Bo G G I s, D. 

d'^QUlTAlNE. 




Eneco Arista , 
R. de Navare. 

XlMENE InNIGO. 

Innigo Ximene. 
Carsias Innigo. 

S A N c H E r. 

G A R S I A S II. 

GarsiasSaNche, 

•S A N c H E Iff. 



DatcP 

TI, II. 

Bicp 

Kai ' 



B E rPi* 
Ro 



Tome xjj^ 
^^ Grand. 

Conrad. 




Ber 






Bearn. 




"p'oytz auTome 

ce qui ejî ra- 
forté dans la 
Note fur une 
coutume fijfez 
finguliere des 
anciens Peuples 
de Béarn. 



%6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BON parfon mariage avec ANTOINE de Bourbon Duc de 
Vendôme. Leur lils & fucceffeur HENRI IV. furnomé le 

Grand , étant parvenu au Trône 
de France , réunit à la Courone 
tous ces Etats , qui revinrent de 
cttte manière à leur lource pri- 
mitive. On peut remarquer que 
la race des Mérovingiens , dont 
le fang avoir déjà été mêlé avec celui des Capétiens, par 
Blanche de Castille mère de faint Louis , laquelle en dé- 
cendoit par Urraque fa trifayeule , recomença plus particuliè- 
rement à régner dans la perfone d'HENRi IV. dont la mère 
avoir réiini trois des branches principales forties de la pofté- 
rité d'EuDE Duc d'Aquitaine, un des décendans de Clovis î 
ce qui le voit plus clairement repréfenté dans laTableXXII. 
qui fera aulTi conoître qu'Henri IV. décendoit de CharUma' 
gne au moins de deux cotez î favoir , par Marie de Luxem» 
BOURG fa bifayeule , & par Ifabelle de Hainaut mère de 
houis VIII. un des ancêtres paternels du Roi Henri IV- 



Fin de la première Partie. 





^ 



3 

0-. 



?3 


*i 


o 


il4 


£i- 


ta 


'(T 


N 


o 


t>i 


3 




sT 


'>* 


"C 


^ 


o 


|>N 




> 


O 




D 


•^r* 







o_ 












w 


O 


h— 1 


W 


o. > 


'"^ 


2 




ïd 


pi 



< 



o 



pi 




HISTORIQUES 

D E 

LA MAISON ROYALE 



DE FRANCE- . 

SECONDE PARTIE, 

IL RACK 

fi'/Vé'CAPi.LIENE o//^f5CARLOVINGIENS. 



LIVRE P 

De l'or/gme ^ des Ancêtres du- Roi PEPIN. 

ET TE féconde Race de nos Rois efl apel- 
lée comunément RACE C ARLIENE ou 
des Cx\RLOVINGIENS , & on ne fait fi 
elle a pris ce nom de Charle-Martel , ou de 
gi Charlemagne. Ses comencemens ont été audi 
heureux , que fa fin a été malheureufe. Elle 
s'éleva par la vertu des deux Pépins , de Charle Martel & 
de Charlemagne , & tomba par la foibleïTe & le peu de mé- 
rite de leurs décendans. Après avoir étendu les bornes de 
fon Empire beaucoup plus loin que la première , elle comen- 
ça fous les enfans de Louis le Débonaire , à diminuer de fon 




8S GENEALOGIES HIST. DE LA I\fATSON 

Racs luflre , & enfin clic fut réduite à un tel point, ks Seigneurs 
Carliene g'^ij-^j^^ rendus maîtres de leurs Gouvernemcns , qu'il ne refla 
prefquc rien en propre à les derniers Kois, que la ville de 
JLaon & celle de Reims. 

Quelques Auteurs fontdécendre cette deuxième Race d'un 
prétendu fils de Clcdion Roi de France , que les uns apel- 
lent Jlhero',2' , & qu'ils diient avoir été père de Vauhert & 
ayeul d'Aiisbert. Ce fils de Clodion étoit , félon d'autres , 
Sigimer , dont le fils Ferréols , ainfi nomé du nom de fon 
ayeul maternel , & Sénateur Romain , fut père d'Ansbert , 
Scio-neur fur la Mofelle. On lui donc pour femme Blitilde , 
fille du Roi Clotaire I. dont ces Auteurs prétendent que 
naquit Arnouà ou Arnoald , qu'on nome auiïi Buggife , puiffant 
Seigneur fur l'Efcaut, qualifié Comte Palatin dans la Généa- 
logie de faint Arnoul Evcque de Metz, & qui fut mari d'u- 
ne Ode de Soiiahe. De ce mariage fortirent , fuivant eux , 
faint Arnoul , Evêque de Metz , ayeul de Pépin d'Her/flal , 
Madvald , Archevêque de Trêves en l'an 626. & mort en 
C'y 6. Se Itte femme de Pépin de Landen. 
Mais on n'a pas befoin de lui aller chercher dans une origi- 
ne fabuleufe,un luflre emprunté, lorfqu'elle en a un réel dans 
la vertu de fes premiers Auteurs , & dans les courones qui en 
ont été la jufle récompenfe. Les HifLoriens de bonne foi 
avouent qu'on ne peut remonter au-delà de faint Arnoul , 
que fon mérite porta aux premiers emplois fous Theodebert 
IL Roi d'Auflrafie. Ce Prince qu'il avoir fervi avec diflinc- 
Tahle tion dans fesarmées, l'honora de la qualité àcDomeftique^ qua- 
XXIII, lité qui lui donoit l'intendance & le gouvernement des Mai- 
fons Royales. Il y en avoit fix dans les fix Provinces du 
Royaume d'Auflrafie. L'an 611. Arnoul & fa femme Dode 
je confacrerent à Dieu , &: Arnoul fut élu la même année 
Evêque de Metz. Lorfque le Roi Clotaire IL dona à- fon 
fils Dagobert , le Royaume d'Auflralie, il mit auprès de lui 
ce faint Evêque pour l'aider de fes conleils. L'amour de la 
folitude lui fit quiter fon Evêché l'an 628. & chercher avec 
S. Romaric , une retraite dans le defert de Vofge , où il pafiTa 
le refle de fes jours , qu'il finit le 1 6. Août de Tan 640. Saint 
Arnoul fut père de Clodulfe & de Walechise. 
5. IL Clodulfe après avoir été Dowejltque de Sigibert 

III. 



T.û.m.e II L 



CaRloman , Maire \ 
Palais , ■{- 6tj. j 

Pépin de Landen , 
Maire du Paiais , ■\ 6^\ 



Grimoald 

Maire du Palais 
t ^58. 



t 69 



CHILDEBfiRT 

yue Ton père fit déclarer 

Koi d'Auftrafie , tué en 

658. 

I. Droux ou Droggn , D 

t 708. ép. AdeltYude y 

Maire du Palais , & fille de i 



I N E. 



' >^ 

Chhdebr.and , qualifié Bue , eut parc 

aux victoires de l'on frère , 

_cp. Imme , £,, du D. Nebi , f&kn The^an, 



4 



Aknoxtl 
t en prifon 713. 



Hugu 



5 I . Carloman , D. des Franp 
t 13. Août 7JJ. 



Jérôme , f. nac. 
jiê>é de S, Quentin, 



F u T R A D , j^èé 

de Saint Denis 

en France. 



Nbbelong, C. de 

M ATRI £ , 

vivoit en , 7p5. 

Theodebert , 
C. de 

M A T RI E. 



5 
6 



PEPIN, R. d'Italie 
Tige de la Maifon , _ 
de VERMANDO 1^^°^ ' GuiliaU- 

Tai^Ie XXVIL d'&R- c"de 



lEANS. 



i' O U I S II, 

Empereur. 



JLoms , 
t jeune. 



B L O I s , 

tué vers 
l'an 854. 



E U D E , C. de 

B L o I s , 

ten8<îj. f. I. 

de fa femme 

Ciiudîlmode. 



R,OB ER T , 

C. de 

SAissEAUenBerri , 

ép. Agane , 

f. de Wicfrcd, 

C, de Bourges. 

ROBERT 

le Fort . 

Tige de la Race 

CAPETIENE. 

fuiy« du Bouchet. 



Ingeltrudc , 

ép. 

Pépin , 

R. d^A- 

QtJITAINE. 



9 

10 

12 
Ï3 



8S GENEALOGIES HIST. DE LA I\fAÏSON 

Race luflre , & enfin elle fut réduire à un tel point, les Seigneurs 
Larliene g'^j-^j^^ rendus maîtres de leurs Gouvernemens , qu'il ne refla 
prefque rien en propre à ibs derniers Ilois , que la ville de 
Laon & celle de Reims. 

Quelques Auteurs fontdécendre cette deuxième Race d'un 
prétendu fils de Clcâion Roi de France , que les uns apel- 
lent Aihcron , & qu'ils dirent avoir été père de Vauhert 8c 
ayeul (ÏAnsbert. Ce fils de Clodion écoit , félon d'autres , 
Stgimcr , dont le fils Ferréols , ainfi nomé du nom de fon 
ayeul maternel , & Sénateur Romain , fut pcre d'Ansbert , 
Seigneur fur la Mofelle. On lui donc pour femme Blitilde , 
fille du Roi Clotaire 1. dont ces Auteurs prétendent que 
naquit Arnouà ou Arnoalà , qu'on nome auiïi Buggife , puifTant 
Seigneur fur l'Efcaut, qualifié Comte Palatin dans la Généa- 
logie de faint Arnoul Evêque de Metz, & qui fut mari d'u- 
ne Ode de Soiiabe. De ce mariage fortirent , fuivant eux , 
faint Arnoul , Evêque de Metz , ayeul de Pépin d'Hen/lal , 
Madvald , Archevêque de Trêves en l'an 626. & mort en 
6^6. Se Itte femme de Pépin de Landen. 
Mais on n'a pas befoin de lui aller chercher dans une origi- 
ne fabuleufe,un luflre emprunté, lorfqu'elle en a un réel dans 
la vertu de fcs premiers Auteurs , & dans les courones qui en 
ont été la julle récompenfe. Les Hifloriens de bonne foi 
avouent qu'on ne peut remonter au-delà de faint Arnoul, 
que fon mérite porta aux premiers emplois fous Theodebert 
IL Roi d'Auflrafie. Ce Prince qu'il avoit fervi avec diflinc- 
Table tion dans fesarmées, l'honora de la qualité àeDomeftique^ qua- 
XXIII, lité qui lui donoit l'intendance & le gouvernement des Mai- 
fons Royales. Il y en avoit fix dans les fix Provinces du 
Royaume d'Auftrafie. L'an 611. Arnoul & fa femme Dode 
Je confacrerent à Dieu , & Arnoul fut élu la même année 
Evéque de Metz. Lorfque le Roi Clotaire II. dona à- fon 
fils Dagobert , le Royaume d'Auflrafie , il mit auprès de lui 
ce faint Evêque pour l'aider de fes conleils. L'amour de la 
folitude lui fit quiter fon Evêché l'an 628. & chercher avec 
S. Romaric , une retraite dans le defert de Voige , où il pafTa 
le relie de fes jours , qu'il finit le 1 6. Août de l'an 640. Saint 
Arnoul fut père de Clodulfe & de Walechise. 

§. IL Clodulfe après avoir été Domepque de Sigibert 

III. 



C\KiOMAN , Mairt du 



r 5 r I N de L.mden , 
M-re dj P.il.it?, t «47- 



TABLE XXIII. p. 8S. 
Orip'inc & divifion généalogique de la Race CARLIENE. 

5. A R >I O U L , tlameftiqiie du Roi d'Auftra/îe, & Evoque de Metz Tan (îii. 
■f i6. Août ff^o. ép. D o D E. 



7Î3»?^ ///. 



t 6si, 



G B, 1 M o A L D , 

M^ire ou Palais , 



Chiidebert , 

.y:e (on père fit déclarer 

Roi d'Auftrafîc , tue en 

658. 



ANSEGISEou ANCHISE, 

Dome/lique du Roi d'Auftialîe , 

ailalîiné l'an éyj). 



PEPIN , dit le Gros ou d'HtRSTAi , 

V. des François, Muin ci:i raU.s , 

f j6. Dec. 714. cp. 

Tleclrtide , 1°. Alptts , Concubine. 



Clobulte, VomefticjHc de Sigebert II. 

Roi d'Auftrafie , 

& Evêque de Metz. 



Martin, D. des Aoftrafiens , 
tué en 681. 



Wa l e c h I s e , Comte de Verdun . 
ép. ff^iltriide. 



S. Wanoregisiie 
Abé. 



f-f^ilmide , cp. 

EUDE, D. 
d'A Q_U ITA I N B. 



I. Dî^oux ou Drocon , D. ou C. de Champagne (Ï9S. 

t 708. ép. Aiiehr:tde , veuve de Bcrtrairc , 

Maire du Palais , & fille de Waiaton , Maire du Palais, 

i: d'Ansflede. 



Arnoui , Hugue , Archevêque de Rouen, 

en priibn 713. ./îic'de Jumieges , f «. Av. 750. 

r ^ 



Grimoald , Maire du Palais , 

afTadîné en Avril 714. ép. Tkeudelinde , 

f. de Ratbod , D. des Frifons, 



Theodebald , f. nat. Maire du Palais , 
tué en 741. 



1. CHAKLE AlARTHL, rils naturel, 

Maire du .Palais de Neullrie & d'Auftraiie , Duc des 

François, né l'an 686. -j" if. Oil:. 741. 

ép, 1°. Roiriide , |- 7 14. 

%'• Senechilde , f, d'OoiLioN , Duc de Bavière » 

3°. Concubine. 



■ ;; — > 

Childebrand , qualifié Duc , eut part 

aux victoires de liin frcre , 

ép. Imme , f. du D. Nebi , feUn Tlie^Wm 



f I. Carloman, D. des France 
t 13. Août -yy. 



is, PEPIN , R. de FRANCE. 

Table XXIK 

C H A R L E MA G N E , 
Roi de France & Emfereur. 



Chiltrude , -j" 7Ç4. 1. Gripon , Duc 

ép. Odillon , D. de tué l'an 7)i. 

B A V I E Ji e. 

r' 

A D E L A R D , Abé Wall a ., Kcl. 

deS, Pierre de Corbie, puis j^^i.'' de Corbic & 
■]• i. Janv. Siiî. de Bobio, jà Pavie 

31. Août Sjtf. 



3. S. Rémi , t. nat. 

Archev de P^oucn 753. 

t 17. Janv. 771. 



Bernard , f. nat. 
C. & Abé 
- de S. Qjientin. 



Bernard, 
Kel. de Corbie, 



Condï.'ids , 

e.iLilée à 

Sainte Croix de 

Poitiers. 



PEPIN, R. d'Italie , 

Tige de !a Maiibn 

de V E R M A N D O I S. 

Table XXVII. 



LOUIS le Débonaire , Empereur. 



LOTHAIRE I. 
Empereur. 



IC 
I I 



n 




PEPIN, 
Roi 

d'A (i_U IT A I N E. 

PEPIN II. 



. LOUIS, R. 

d'A L L E M A G N E, 



Lo Ul S 




toui S m. 

pu IV. 



RATrOLD, 

f. nat. 

T. des C. 

d'ANDECHS, 

Table XXX. 



CHARLE, R.de 
FRANCE. 



LOUIS II. dit le 
'Bègue. 

CHARLE le Simple. 



LOUIS IV. dit 
^'Outremer. 

C H A RLE 

LOTHAIRE. D. de 

LoRAINE. 

LOUIS V. Othon, 

t f. 1. t r. 1. 

' TahkXXV. 



Theoduds , Abefle de 
N. D. de Soiflbns , 
814.1845. ■• 

Imme , Abefle 

. de 

Notre-Dame de 

Soiflons , 
après l'a mère. 



Jérôme , f. nat. 
Abé de S. Quentin, 



F u T R A D , Abé 

de Saint Denis 

en France. 



NïBELONG, C.dc 

M A TRI E , 

vivoit en , 7p5. 

TheodEbert, 
C. de 

M A T RI E. 



EUDE ,, 

C. 

d'On.- 

LEANS. 



Robert , Jngeltrudc , 
C. de ép. 

SAissEAUenBerri , Peein, 
B L o I s , ép. Agane , R. d'A- 

tué vers f. de Wicfrcd , quitaine. 
l'an S 54. C. de Bourges. 



Guillau- 
me , 
C. de 



E u D e , C. de 
B L o I s , 

ten8(î;. f. I. 
de ià femme 
Cimdilmode. 



ROBERT 

le Fert , 

Tige de la Race 

C A P E T I E K E. 

fuiv. du Boucher. 



9 
10 

II 

12 

13 



ROYALE DE ¥KA^CE , IL Part. Livre L Sp 

III. Roi d'Auflmfie , fut éki Evêque de Metz l'an 662. âgé Racit 
de près de quarante-fix ans. Il mourut après avoir gouverné Car 1.1 e- 
fon Eglife quarante ans , & fut inhumé à Metz dans l'Egliic ^^' 
des SS. Apôtres. Guillaume de Malmelburi , & une anciene 
chronique , raportent qu'il eut de fa femme un fils a pelle 
Majitin , Duc des Auflraficns , qu'Ebroin Maire du Palais 
fil maffacrer. Son frère ^^alechise ou Wallchise , eil 
qualifié Dt^c , 8z]^^trent de Charle Alartel , dans une Charte de 
Charle le Chauve , en faveur duMonaflere d'Alahon , dans 
laquelle on aprend que \(^iltrude , fille du Duc \^^ale- 
CHiSE & de fa femme Wiitmàe , époufa Eude , Duc d'A- 
quitaine. MM. de Sainte Marthe difent que Walechife fut 
Comte ou Gouverneur de Verdun fous les Rois d' Au[l:rarie , 
& qu'il eut pour fils faint Wandregise Abé , qui avoir fait ^' ^'^"^^^ - 
profelTion des armes , & avoit été Maire du Palais fous le '*'*^' ^^^* 
Roi Dagobert I. Cet Abé fonda l'Abaye de Fontraelles en 
Normandie. 

ANSEGISE ou ANCHISE , fils aîné de faint Arnoul , 
fuccéda à fon frère dans l'emploi de Domcflique du Roi Sigc- 
bert II L & fut affaiTmé à la chaffe vers l'an 6j^. par God- 
^•: in , & inhumié au Monailere d'Andenne fur la Meufe près 
Naniur. Il avoit époufé Begga , fille à'Itte 8c de Pépin dit 
le F/eux 8z de L^j':àen , du lieu où il fut enterre en Brabanc 
fur la Cette , Maire du Palais d'Auflrafie , mort l'an 646. 
luivant la plus comimunc opinion, ou en 6 3 9. le 21. Février, 
felonM. de Valois. S<:^^^ étoitfœur de fainte Gertruàe^PA)Q.^z 
de Nivelle , & de Grimoald , Maire du Palais d'Auflra- 
fie fous le Fvoi faint Sigibcrt , fur l'efprit duquel il eut tant 
d'akendant qu'il engagea ce Prince , à adopter fon fils & à 
le choifir pour héritier du RoyaumiC d'Auflrafie , avant la 
naiffancedu Prince Dagobert , que l'infidcle Grimoald relé- 
gua enHibernie l'an 6 5 j . pour placer fur le trône fon fils fous 
le nom de Childebert. Il en fut chaffé la même année, & pu- 
ni par le Pvoi de Neufirie. Begga devenue veuve, prit le voile 
de Religieufe, & fonda l'an 680. le Monaflere d'Andenne ^ 
QUI efl niaiatenant un Collégre de Dames féculieres. Elis 
mourut douze ans après , & fut enterrée dans ce Monaflere. 

5. III. Pepin , furnoméle Gros , ou âJHerfial , d'un châ- Cénéai. 
teau de cç nom , à u,ae lieue de Liège du côté de Maflricht , ^' -^rmdf. 

M 



90 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Eace vengea la mort de fon pcre Anfegife par celle du meurtrie^^ 
^NE ' God>xin. Les Auflrafiens qui s'ctoientfouftraits à robéïi'- 
fance de Thieri Roi de Neuflrie , le choifirent avec fon 

Thigan. coufin AT^r//?? pour leurs Ducs ou Gouverneurs , ce qui al- 
luma la guerre entre les deux Etats. Ebroin qui s etoit fait 
déclarer par le Roi Thieri , Maire du Palais dans les deux 
Royaumes de Neuftrie & d'Auflrafie , vint en Auflrafie , & 
gagna l'an 68 1 . fur les nouveaux Ducs , une bataille dans la- 
quelle périt le Duc Martin. Deux ans après , ce Maire qui 
avoit fait mourir faint Léger , Evcque d'Autun , & facri- 
fié à fcs foupçons tous ceux qui lui failoient ombrage , ayant 
été aflafîiné par un Seigneur nome Hermanfroi , Pépin ren- 
tra dans le gouvernement , & s'étant mis enfuite à la tête des 
Auflrafiens qui refufoient conflament de reconoître l'auto- 
rité du Roi de Neuftrie , il défît l'armée Royale , & s'avança 
l'an 690. jufqu'à Paris , dont il fe rendit maître , aufTibien 
que de la perlone de Thieri , auquel laifTant le titre de Roi , 
il s'empara de toute l'autorité dans les deux Royaumes de 
Neuflrie & d'Auftrafie , dont il réiinit les Mairies. Pépin 
y rétablit l'ordre & la tranquilité, & employa \ts armes des 
François , à faire rentrer dans leur devoir les Bretons , les 
Bavarois , les Sueves , les Allemans , les Saxons , & les Fri- 
fons , qui avoient profité des troubles de l'Etat pour fe» 
coueriejoug. Les Hiftoriens les plus exa^ls raportent un 
trait particulier de Ratbod , Duc des Frifons , qui fut vaincu 
^p;^endtx par Pépin l'an 707. Ce Prince amené par les prédications 

Md Vir,jVui- Se les miracles de laint "^ulfran , qui prcchoit en^Frife'l'E- 
M.' Fleuri vangile , au point de demander le batême , s'avifa , lorfqu'il 

hjh Ecd. ' étoit déjà décendu dans les facrez fonts pour le recevoir , 
de demander à "V^ulfran , fi les Princes fes ancêtres étoient 
dans le Paradis ou dans l'enfer. "V^ulfran lui répondit qu'il 
ne falloir point douter que fes ancêtres étant morts fans ba- 
tême , ils ne fuiTent dans la damnation éternelle. Alors 
Ratbod fe retirant , dit , qu'il aimoit mieux fe voir en enfer 
avec tous les Princes Frifons, que d'être avec un petit nom- 
bre de gueux dans le Royaume célefte. 

Pcpin d'Herftal mourut au château de Jupil fur la Meufe 
le 16. Décembre de l'an 714. après avoir gouverné la. 
France vingt-fcpt ans & demi. Il avoit époufé Plc^rude ,. 



.CE 



ROYALE DE FRANCE, //.P^;-/. Livret çi 

qu'il nome dans une Charte du 13. Mai jo6. fille d'Hugo- ^^^ 

bert , ce qui détruit l'opinion de ceux qui la diient fille de Cariie- 

Grimoalâ Duc de Bavière ? elle fit bâtir à Cologne un mo- ^ ^' 

naflere de Religieufes & le dota richement. Elle fiât mère ' 

de Drogon & de Grimoald. M. le Duc d'Epernon dit 

qu'elle le fijt auiîî deCniLDEBRAND, auquel il] donc 

la qualité de Duc de Bourgogne , & prétend que c'efl de 

lui que dêccnd la troifiéme Race. MM. de Sainte Marthe 

& du Bouchct ne diférent de ce fentiment qu'en ce qu'il 

le diient frère utérin de Charle Martel , né A'Alpais^ qu'ils 

croyent avoir été femme légitime de Pépin , apuyez fur le 

témoignage du Continuateur de Frédégaire , & de l'Auteur 

des Geftes des François j mais le Père Petau Jéfuite , Louis 

Chantereau le Fevre , & le 'Duc d'Epernon ont rapporté 

Aqs preuves inconteflables qu elle ne fut que Concubine. Al- 

p-às le retira dans un monallere de Religieufes qu'elle avoit 

fondé à Orp-le-Grand en Brabant, au Diocèfe de Namur , 

où elle mourut & y fut enterrée. 

Drogon ou Dreux , fils aîné de Pépin d'Herflal , fut ^Zu^'de 
établi Duc ou Comte de Champagne par Pépin foh père en- Mets , c.ioi 
viron Pan 698. il mourut l'an 708. & fut enterré dans l'A- ^ *^^' 
baye de faint Arnoul de Metz. De fa femme A^.ftrude ou AdeU 
trude , veuve de Berthaire , Maire du Palais d'Auftrafie 
Se fille de Warato-a , Maire du Palais , & d'Amfïede , il laifi^a 
deux fils Arnoul & Hugue , que leur oncle Charle Mar- 
tel fit arêter l'an 723. & mettre en prifon , où l'aîné mou- 
rut la même année. Dom Vaifi^'ette croit qu'Arnoul fut pcre 
de CtUY dit de Bourgogne , tué à Roncevaux l'an 778. Hugue 
frère d'Arnoul , fut Archevêque de Rouen , Abé de Jumieo-es 
& de faint Vandrilîe , & mourut le 8. d'Avril de l'an 720. 
rEglife de Rouen l'honore comme un Saint , & en fait la 
fête le 9. d'Avril. 

Grimoald, fécond fils de Pépin , fut établi par fon 
père en 698. Maire du Palais des Rois Childebert I L & Tredeg^ 
Dagobert III. & fut .affaflîné au mois d'Avril de Pan 

714. par RangaireFrifon, dans l'Egliiè de faint Lambert . . 
de Liège: il n'eut point d'enfant àQ h kmmQ Theodefmde '^""'""'^''^' 
ou Teutdefmte , fille de Ratbod , Duc des Frifons j mais 
il laij'a un fils naturel nomé T H E O D E B A L D , âgé d'e?^ 

Mil 



92 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Bace vironfix ans , que fon ayeid établit Maire du Palais àe Dago' 
Carlie- bert III. diipofant aiiifi en faveur d'un enfant d'une Charge 
NE. qui demandoit toute l'expérience d'un homme fait,& qui 
T?mccr^'^' avoit été jufqu'alots éle^ive Se au choix du Souverain. 

$. IV. Charle , furnomé Martel à caufe de fon courage , 
né vers l'an 686. & élevé par Begge fon ayeule , fut arête 
Géned, S. après la mort de fon père, par ordre de PlcBrudc fa-J^eile-me- 
'^M^Vienn. ^^ 5 ^ ^""^^ ^" prifon à Cologne , d'où il échapa peu après 
l'an 71 5. & fut reçu avec joye par les Auftrafiens , qui le re- 
conurcnt pour leur Maire. Charle fit rcconoître pour 
Roi en Auftrafie , Clotaire I V. fils de Thieri , Topofaiu 
ainfi à Chilperic II. qui fe mit à la tête de fes troupes avec 
j-^W ^on Maire Raginfroi & s'avança contre les Auftrafiens j 
mais Charle victorieux aux Batailles de Vinci & de Soif- 
P^g^,^ fons ,717- & 718. fe fit livrer ce Prince par le Duc Eude, 
& l'ayant fait reconoître Roi dans toute la P^onarchie avec 
le titre de Prince des François , après la mort de Clotaire IV. 
il s'en fit déclarer Maire , & s'empara de toute l'autorité. Il 
Ad}. Viem. entreprit enfuite de réduire les Nations Germaniques , qui 
s'étoient fouftraites à l'obéifTance de la France. Il gagna 
trois batailles fur les Saxons , quil fit rentrer dans le devoir 
avec les Allemans & les Bavarois ; puis ramenant fes trou- 
pes viélorieufes en France , il marcha contre les Sara fins , 
qui avoient pénétre jufqu'en Touraine , & remporta fur eux 
proche de Tours une fignalée vidoire l'an 732. Abderame 
Ann. TuU. ^^^^ ^v^^,^- ^éni avcc un nombre prodigieux des fiens dans 
Taui Diacre, cette mémorable bataille , après laquelle rien ne ré(ifi:a à 
iiginard,-ji. Charle. Il reprit la Gothie /Avignon , & toutes les pla- 
u^Car^'" ^'1- ^(.5 (^ont les Sarafins s'étoient emparez dans le Languedoc & 
la Provence. Ces vidoires lui aquirent une grande réputa- 
tion , & afermirent tellement fon autorité, qu'après la mort 
du JKoi Thieri , il ne fe mit point en peine de remplir le 
Trône vacant , & difpofa même de l'Etat , commede fon pa- 
trimoine, en le partageant à fes filsaînez, peu avant fa mort, 
qui ariva au château de Crefii fur Oife le j 5. Octobre 742. 
étant âgé d'environ cinquante-un ans. 

Charle Martel eut de Rotrude fa première femme une filîe 
nomm.ée CM/r«if , qui fe maria fecretement l'an 741. avec 
Odillon Duc de Bavière , & deux fils j lavoir, Carlomah 



ROYALE DE FRANCE, II. Part. Livrel. 95 

& Pépin , qui partagèrent entre eux la Monarchie. L'aîné ^^ci^ 
eut rAuftrafie , l'Allemagne & la Thuringe î l'autre , eut Cj^rlie- 



NE, 



la Ncuftrie , la Bourgogne & la Provence ; mais n'ofans s'a- p^^,, 
tribuer le titre deRoi , ils prirent celui de Ducs Se Princes des Kegino» 
François. Ils furent toujours fort unis, & ce fut par-là qu'ils 
fe rendirent fupérieurs aux éforrs des Saxons & des Âlle- 
mans liguez avec Hunold Duc d'Aquitaine , & Odillon Duc 
de Bavière quis'étoient foulevez. Ils les obligèrent par leurs 
viâoires à rentrer dans le devoir , & fondèrent la fameufe 
Abaye dé Fulde en Allemagne ; comme il s'aprend par une •o^.gn^^g^ 
charte de faint Boniface Archevêque de Mayence , datée j^miq. FuiL 
du 22. Mars 745. /. i.f.4- 

Après ces expéditions C arlom^in s'en alla à Rome , ayant AJaUime, 
recomandé fon liîs Drogon à Pépin , & y reçut la toniure 
l'an 747. des mains du Pape Zacharie , par les confeils du- 
quel il prit l'habit de faint Benoît au monaflere du Mont- „ ^ , 
Sorade î il fe retira depuis dans celui du Monr-CaiG^m , où gédemtft^dl 
il aprit la nouvelle de l'élévation de fon frère fur le Trône ^''Ordredejai?^ 
des François , qu'il laiffa à fa poftérité. Carloman étant ve- ^^''''' 
nu en France pour les intérêts d'Aflolfe Roi des Lombards, 
& demander le corps de faint Benoit , qui avoit été aporté 
en i' Abaye de Fleury-fur-Loire, miOuruc à Vienne en Dau- 
iinéle 17. Août de l'an 7 5 5. Une anciéne Hiftoire raporte 
qu'outre Dreux ou Drogon , il eut encore des enfans qui 
furent rafez l'an y^^. par le comandement du Roi Pépin 
leur oncle. 

Gripon ou Griffon , troifiémc fils de Charle Martel & 
né de fa icconde ïGmmcSomchilde , nièce d'Odillon Duc de J^^z^f^or?. 
Bavière , laquelle fut enfermée dans i'Abayc de Chellcs l'an 
741 . après la mort de fon mari, n'eut pour partage que quel- Ann. ruhon, 
ques villes & territoires démembrez du reile du Royaume. 
Peu content de ce lot , il fe révolta contre ks frères après Ekinmci 
la mort de leur père & fe faifit de la fortereffe*de Laon , où 
il fut affiégé & pris. Pépin lui rendit la liberté l'an 747. & 
lui dona plufieurs fiefs & Comtez. L'année fuivante G rifoa 
s'enfuit en Bavière , en chaffa le jeune Thafilllon fon neveu , 
Se fe fit Duc en ce pays. Mais pourfjivi par fon frère , il fut 
. pris & emmené en France , où on lui dona la ville du Mans 
êc douze Corncez en Neuflric. Grifon toujours inquiet Se 

Jvfiij 



94 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

nACE mécontent, fc déroba pour la troiiiéme fois, & fe retira chez 

^g ' Gaiffre Duc d'Aquitaine. Quelques-uns ont dit qu'ayant 

viole les droits de l'hofpitalité , en atentant à i'hpneur 

K,!} ^^Vui' ^^ ^"^ DuchefTe , il fut obligé de s'enfuir en Italie pour fe 

c. ' ' ' ' fouflraire au reiîcntiment du Duc, qui le fit tuer en pafTant 

les Alpes. Ce qu'il y a de certain , c'eft que s'en allant 

trouver Aflolfe Roi des Lombards , il fut arête dans la 

vallée de Maurienc , & tué l'an 752. 

Outre ces enfans légitimes , Charle Martel laijj'a (rois fils 
naturels •■> f avoir , S. RtMl , Bernmrd e>" JerÔME. Celui-ci eji 
qualifié par quelques uns CoMTE ^ Abé àe faint ^^uentin en 
Picardie. Il acompagna le Roi Pépin dans Jon expédition contre 
Aflolfe Roi des Lombards. Il fut père de FuuiAD Abé de faint 
^loiai-i. Denis en France , & de faint Quentin en Picardie , qui fut 
employé en diverfcs négociations importantes par Pépin & 
s. Marthe, Cliarlemagne. D^, l'an 749. Pépin l'envoya avec Burchard 
Baronius, ad Evêque dc \i^urtzbourg vers le Pape Zacharie , pour avoir 
7n- i^Qj^ ^^,-g £^j, j^ dépofition du Roi Childeric, & lorfque par 
la paix faite avec les Lombards , leur Roi fut obligé de cé- 
der l'Exarcat de Ravene à l'Eglife , Fulrad , avec les au- 
Trag. de trcs AmbafTadcurs du Roi Pépin , porta à Rome les clefs 
reb. ytpniin de Ravcne , & des villes de la Pantapole , avjsc la do- 

Ce Prélat aflifla au Concile de Noyon en Picardie en 
814. auquel tems il devoit être fort âgé 5 ce qui a fait croire 
à Aubert le ?vlire , qu'il y a eu deux Abez du nom de Ful- 
rad 5 mais Claude Hemeré montre clairement qu'il n'y 
a eu que celui-ci , lequel comença à rebâtir l'Eglife de faint 
Quentin , félon Theodulphe Evêque d'Orléans. 
Si isb'-rt ad '^* Remi ^ fits naturel de Charle Martel , fut Archevêque 
^«.751. de Rouen en j'y '^. ^ dona k Jon Eglife de grands biens , ce qui 
Olderic P i- j}it Confirme' par Charle mag?te. Ce fut k fa prière que le Roi aporta 
Boilandu's é» ^' I^^'^lf^ <^f^ France le chant Grégorien qui efl en ufage dans l'E^ 
^aillet. ^^iP-'< I^ mourut au mois de Janvier 771. ou 772. 

Bernard autre fils naturel de Charle Martel ^fut le premier 
qui joignit la qualité de CoMTE avec celle d' Abé , ayant été Abé 
çu Adminiflrateur du monafiere dejamt ^luenti?^ ^fuivant l'abus 
du tems^ , qui fut aboli au comencement du règne de Hugue Capet, 
X^ç Roi Charlemagne lui .dona la conduite d'une partie de l'armée , 



ROYALE DE FRANCE, TÎ.Tart, Livre I. 95 

que ce Moimrque faifoit pjjfer en Italie co?nre Didier Roi des Loin- R a c^ 
bar as. Le tems àe fa mort ne fi point marqué ^ ni le noîn àe fa Carlie- 
femme dont il eut trois fils ^ deux filles ; favoir , Gondrade & ^'^* 
Theodrade. La première , qui étoit une fille d'une grande 
vertu , fut éloignée de la Cour & exilée au monaflere de 
Sainte Croix de Poitiers , où elle mourut. Sa fœur étanc 
devenue veuve fe fit Reîigieufe , & fijt AbeiTe de Notre- 
Dame de SoiiTons l'an 814. Elle mourut l'an 845;. & fa 
fille hm^^e lui fuGcéda dans la dignité à'Ahejje de Notre- 
Dame de SoiiTons, comme il s'aprend d'une charte deCharle ..^"'/"^^ > •^'*' 
le Chauve du i 3. i^evrier 045. 

Adelard , l'aîné des fils de Bernard, Comte & Abé de Fm^-tnemum 
faint Quentin , fiât élevé avec fes frères Walla & Bernard de Jdeiarde , 
à la Cour de Charlemagne , & la quita à l'âge de vingt ^''"'^^' 
ans, pour fe faire Religieux à Corbie5dont il fut cnfuite Ahé. 
Charlemagne le tira de fon monaftere pour le mettre auprès- 
de fon fils Pépin Roi d'Italie , dont il fut le premier Mi- 
niflre , emploi dont il s'aquita avec autant de prudence que 
de défintéreffement. Après la mort de Charlemagne, l'en- 
vie de quelques Grands le fit exiler l'an 814. par Louis le 
Débonnaire, qui le rapella vers l'an 821. de l'Abaye de 
Noirmontier où il avoir été relégué. Il reila peu de tems 
à la Cour , il obtint en 822. la permiiTion de retournera 
Corbie , où il reprit les fondions d'Abé , 8c où il mourut 
le 26. Janvier 8.26. âgé d'environ foixanre-dix-fcpt ans. 

"Walla , dit auffi Arsenius , que fon mérite avoit élevé 
à la dignité de premier Miniftre d'Etat fous Charlemagne, . 
& fon frère Bernard ou Bernier , éprouvèrent les vicif- 
fitudes de la fortune de leur frère Adelard. Difgraciez l'an 
S 14. ils fe firentReligieux à Corbie , d'où ils furent rapelez 
fept ans après. "Walla fut donné pour premier Miniflre 
à Lothaire établi Roi d'Italie , & y fuivit ce Prince , au- 
quel il dona des preuves de fa capacité & de fon intégrité. 
A fon retour il fut élu Ahé de Corlie 5 mais ayant enfuite eu 
quelque part à la confpiration de Lothaire contre l'Empe- 
reur fon frère , il fut envoyé en exil , d'où étant de retour 
il fe trouva à l'entrevue de ces Princes. Il alla enfuite en 
Italie , où il fut fait Ahé àQ.Bobbio ,^ ^ mourut à Pavie. le 
jji . d'Août 83(5* . 



96 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

RAcn II ne nous refte plus pour finir ce Livre , qu'à parler de 

Carlie- Childebrand frère de Charte Martel, qu'il acompngna 
^^* dans fes expéditions militaires , furtout contre les Saralins, à 
la bataille de Tours, où il avoit la charge & la conduite de 
l'Infanterie. Quelques Auteurs , & entre autres BcUeforeft , 
lui donent la qualité de Duc de MofdUme 5 mais alors ce 
Duché n'étoit point encore ainfi apellé. Il fut père de Ne- 
3EL0NG, qualifié Comte de M ATRiE. Le Comté de Mairie cil 
fitué dans la Province de Normandie , aux environs de la 
rivière d'Eure , & s'étendoit jufqu'à trois ou qucitre lieues 
de Paris 5 quelques uns Pont confondu mal à propos avec 
Je Comté de Mâcon. 

Nebelong eut pour fils Theodebert, dont Eginard & 
les Annales de faint Martin, fur Pan 832. font mention avec 
la qualité de Comte de Matrie , & qui laifTa quatre enfans 5 
fa voir, Ingdtruàc mariée en 822. avec Pepin L Roi d'Aqui- 
taine , alliance dont parle Eginard 5 & trois fils. Eude qui 
ctoit l'aîné fut Co;;^^'/^ d'ORLEANS : fon frère Guillaume eue 
le Comté de Blois, & fut tué vers Pan 834. iailPant pour fils 
Eude Co?7ite de Bloïs , qui mourut en 865. fans lignée de 
fa îzmwizGuîiàilmoàe. Des actes anciens nous aprenent qu'en 
847. ils firent quelques dons à PEglife de faint Martin de 

Tours. 

Robert , dernier des fils de Theodebert , fut Comte de 
Matrie & Maire au Palais d'Aquitaine. Il époufa Agane 
ou Agnes , fille de Wicfred Comte de Bourges , & de fa 
femme Ode. De ce mariage MM. du Chêne , du Bouchet , 
& de fainre Marthe prétendent qu'étoit forti Robert le 
Fort , bifayeul du Roi Hugue Capet. Voyez, l'origine de 
la Maifon- de Fra?'.ce , par M. du Bo:ichet. 




LIVRE IL 



ROYALE DE FKklSlCE, IL Part. Livre IL 97 

L I V R E I r. NE. 

DES ROIS DE FRANCE ET EMPEREURS 

ijjus ^^ /^ R A C E C A R L I E N E. 

LE changement qui ariva dans la Monarchie Françoife 
l'an 75; I. par la tranilation de la Courone , de la race 
Mérovingiene dans celle des Carlovingiens , fe fit fans 
qu'il arivat aucun des troubles , qui fui vent ordinairement 
Its grandes révolutions; ce qui nous marque , d'un coté, le 
mépris dans lequel étoit tombé le Roi Childeric IIL & de 
l'autre , l'cflime qu'on avoit pour Pépin &: fon habileté. 
La Courone fe conferva pendant 235. ans dans fa race , qui 
fut divifée en cinq branches principales , dont les deux 
dernières n'en étoient iffues que par des enfans naturels. 
On remarque des trois autres branches Royales qu'elles fini- 
rent toutes les trois par trois Princes du même nom. L'une 
finit en Italie par un Louis IL du nom , arriere-petit-fîls de 
l'Empereur Lothaire ; l'autre en Germanie de la perfone de 
Louis IV. du nom , Empereur ; & la troifiéme en France , 
s'éteignit en Louis V. dit le Fénéant, 



CHAPITRE I. I^ois 

Cario- 
DesRois de FRANCE vingiens. 

àefuis Pépin jufqu^k C h a r l e le Chauve. j- n 

PEPIN, furnommé le Bref^ à caufe de fa petite taille , ^^^V. 
ayant partagé , comme nous avons vu , le Royaume avec 
Ion frère , le gouverna quelque tems fous le titre de Frime 
des François , & pour contenter les Grands , dont quelques 
unsatachezà la famille Royale , vouloient au moins un fan- 
tôme de Roi , il fit reconoitrc , l'an 743. Childeric IIL 
mais il ne le laiiTa fur le Trône qu'autant de tcms qu'il lui 
en fallut pour mûrir le dciîein qu'il avoit d'y monter lui- Ann.Frmct. 
même j car après la défaite glorieufe des Bavarois , des Al- 
lemans & des Saxons, & de Hunaud Duc d'Aquitaine, il ne 



pS GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois fongea plus qu'à fe faire donner le titre de Roi , dont il avoit 

CARio- déjà toute l'autorité, & apuyé de l'avis du Pape Zacharie y 

viNGiENs. q^'il envoya confulter,il l'obtint, du confentement univer- 

Aimoln\i.^. ^^^ ^^^ Grands & des Peuples , & fut couroné l'an 75 i. à 

e. 5i. Soiffons par faint Boniface Archevêque de Mayence, «& Lé- 

I. gat du Saint Siég^e. 

751- Le nouveau Roi réprima une nouvelle révolte des Saxons 

tIu'^^^^^^^' "^^^^ Bavarois , fit rentrer les Bretons dans l'obéiflance , & 

Sigebert, chaffa de Narbone les Sarafins. Ces fuccès le rendirent re- 

MeUim. doutable. Aufimonà , Seigneur Goth , qui tenoit les villes 

de Nifmes , d'Agde & de Beziers , & Soltmam , Comte Sa- 

SmhAU. "" ^'^^^ ds Barcelone , fe mirent fous fa protedion. Le Pape 

Léo ojïien. Eticnnc III. vint en France l'implorer contre l'opreflTion 

des Lombards. Pépin après s'être fait couroner par ce Pon- 

^Htji. c^ifm, ^.^g ^ le 18. Juillet 754. avec la Reine Bertrade , & Char le Se 

Carloman fes deux fils , pafTa en Italie , & contraignit Aflol- 

fe Roi âiQS Lombards à payer à la France un tribut annuel 

ie'fr!' ^* ^^ douze mille fols , & à céder au Pape , l'an 556. l'Exarcat 

de Ravenne , dont le Roi fit donation au Saint Siège , ne 

s'en réfervant que la fouveraineté. 

Pépin de retour d'Italie, fut obligé de marcher contre les 
'^e^in. Saxons , il les défit l'an 758. en plufieurs combats , &: leur 
impofa un nouveau tribut annuel de trois cens chevaux qu'ils 
éioient obligez de lui amener dans l'Affemblée de Mai. Il 
tourna enfuite fes armes contre WaiflFre Duc d'Aquitaine , & 
conquit fes Etats qui furent réiinis à la Courone. Cette ex- 
pédition fuf la dernière de Pépin , qui mourut d'hidropifie 
à Saintes le 24. Septembre 768. dans la cinquante-quatriè- 
me année de ion âge j Prince que fa prudence , fon habile- 
té , & les venus militaires firent beaucoup eflimer de fes fu- 
jets. Il fonda Pan 760. l'Abaye de Prum. 
Pépin laiffa entr'autres enfans deux fils Pépin & Carloman, 
& deux filles > favoir , Gijle & Aà^ , qui furent toutes les deux 
Religieufes & Al?ejjes; celle-ci le fut d'un monaftere en Alle- 
magne , & dona beaucoup de biens à l'Abaye de faint Maxi- 
min de Trêves 5 fafœur fut AkfjedQ Chelles vers l'an 800. 8c 
mourut l'an 810. Elle fit plufieurs donations à l'Abaye de 
iaint Denis en France. 

Charle plus conu fous le nom de Charlemagne, & Car- 



Tome III' 



e , Rel. 
^^l'I^effe de 
elles 

OOt 

8io, 



Abeffe ea 
Allemagne , 

+ 11. 
Mai . ♦ • 



é 



^ 


1 




1. Char 


Pépin, 


m 


CROGON, 


lE , né 


né ';7j. 


furi 


fils de 


776. 


R. d'I T A- 


& 

; 


s . Régine , 


R. de la 


LIE 781. 




tondu 8 1 S . 


frunce 


t à Milan 


R. 


ig Ev. de 


Orientale 


, 8. Jiiillec 




tire, Metz 815. 


•f en 
Bavière 


Tige des 


d 
E 


t 

8, Nov. 


4. Dec, 


Comtes de 


t^^ 


855. 


8ii.f.I. 


VER- 


â 


^ J J ' 




MAN- 


X. 






D I S. 




\ 




Table 


i^ 






XXFIL 


d 


; 



jfdiiîrnde 
fdle 
de 
Keiine. 



THIEKRJ, 


B.otrtide , 


fils 


filh 


d'Addinde, 


de 


néZio. 


MadeU 


tendu 


^arde. 


l'an 




Si g. 





Jideldttldtf 

née àe 
Gerfvinde 
Saxone. 



8 j. LOTHAIRE , 

Empereur, 

Table XXVI. 



A 



'Berthe , | s 74.. 

ép. 

Gérard, 

C. d' A n v E i, G N E 

tué À I, bûtaille de 

JoûteHa; le zj, Jiùa 

84Ï. 



F 
R.d'. 

ti 

ép. 8 

ou 

f. d< 

C, 




JS 



8 



9 



9^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Kois fongea plus qu'à fe faire donner le titre de Roi , dont il avoit 

Carlo- déjà toute l'autorité, & apuyé de l'avis du Pape Zacharie y 

^'^^^'^^*'^* qu'il envoya confulter,il l'obtint, du confentement univer- 

Amoll\i,^. ^^^ <ics Grands & des Peuples , & fut couroné l'an 75 i. à 

e. 61. Soiffons par faint Boniface Archevêque de Mayence, & Lé- 

I- gat du Saint Siég^e. 

7 ? I • Le nouveau Roi réprima une nouvelle révolte des Saxons 

^"f'^^'^'"^' 8c des Bavarois , fit rentrer les Bretons dans l'obéifTance , & 

Sigehert, chalTa de Narbone les Sarafins. Ces fuccès le rendirent re- 

Adeieim. doutablc. Aufimonà , Seigneur Goth , qui tenoit les villes 

de Nifmes , d'Agdc & de Beziers , & Solmoam , Comte Sa- 

StephAU. "^ ^^fi^ de Barcelone , fe mirent fous fa prote£lion. Le Pape 

Léo open. Eticnnc III. vint en France l'implorer contre l'opreiïlon 

des Lombards. Pépin après s'être fait couroner par ce Pon- j 
l^ ^f- *^'*^"* tife , le 1 8. Juillet 754. avec la Reine Bertrade , & Charle 8c ^ 
CarlomanÏQs deux fils , palTa en Italie , & contraignit Afliol- 
fe Roi des Lombards à payer à la France un tribut annuel 
iefeml! ^* ^^ douzc mille fols , & à céder au Pape , l'an 5 5:6. l'Exarcat 
de Ravenne , dont le Roi fit donation au Saint Siège , ne 
5'en réfervant que la fouveraineté. 

'JL pçpin ^e retour d'Italie, fut obligé de marcher contre les 
Régi». "Saicons , il les défit Tan 758. en plufieurs combats , & leur 
impofa un nouveau tribut annuel de trois cens chevaux qu'ils 
étoient obligez de lui amener dans l'Affemblée de Mai. Il 
tourna enfuite fes armes contre WaifFre Duc d'Aquitaine , & 
conquit fes Etats qui furent réunis à la Courone. Cette ex- 
pédition fur la dernière de Pépin , qui mourut d'hidropifie 
à Saintes le 24. Septembre '](}%. dans la cinquante-quatriè- 
me année de Ion âge h Prince que fa prudence , fon habile- 
té , & fes vertus militaires firent beaucoup eftimer de ïes fu- 
jets. Il fonda l'an 760. l'Abaye de Prum. 
Pépin laifla entr'autres enfans deux fils Pépin & Carloman, 
& deux filles j favoir , Gijle & Aà^ , qui furent toutes les deux 
Reîigieufcs & Aheffesy celle-ci le fut d'un monaflcre en Alle- 
magne , & dona beaucoup de biens à l'Abaye de faint Maxi- 
min de Trêves 5 fafœur fut Alfejje de Chelles vers l'an 800. 8c 
mourut l'an 81 o. Elle fit plufieurs donations à l'Abaye de- 
fa in t Denis en France. 

Chafile plus conu fous k nom de Charlemagne, 8c Car^i 



Tome m. 



TABLE XXIV. p.çS. 
Rois de FRANCE & Empereurs de la R a c e C a r l i e n e. 



I. PEPIN, dit le Bref, f. 

l'.iii 751. t '■4' Sept. 16Î 
Ë.rt'je ou Bertrade , 



e Cha'Rlb Martel, 
âgé de Ç4. a. r. i5. .1. f. 
f. de Clianbert , C. de t 



Roi de France 
m. 14 j. ép. 



r 

mortes jeunes. 



II. S. C H A R L E M A G N E ou C H A R L E le Grand , né i 

Aix la Cli.ipelle 1. Avril 741, R. de Neustrie 768, 

d'AL'STRAsiE & de Bourgogne 771. 

de LoMBARDiE 774, Enferrai- l'nn 801. -f" iS. J.inv. 814. 

Sgé de 71. a. r. 4^. a. en France , ép. 770. 1°. Bcr'the , f. de 

Didier, R. des Lombards, lépudice 77t. 1°. 771. , 

mUegariic , j- à Tliionville 50. Avril 7§J. aj^ce de lô. a. 

3''. Fitjhade , f. de Rodolfe , C. de Franconje 783. 

■j à Francfort 794. 4°. Lutgayde , Allemande de naiiTance , 

■|-4. Juin 8co. 5". plufieurs Concubines. 



Carlo M AN, 
R. de Bourgogne & 

d'AuSTRASIE , 

n.7îi.-t,4.Déc.77i. 

r. 3. a. ép. 76s. 

Ccyberze' 



Pépin 
n. 758. 



Cip , Rel. 

& Abcffe de 

Chcllcs 

800. 

t 810. 



Ads , 
Abeffe en 
Allemagne , 

t IX. 

Mai . , . 



Pépin, S. Siacrius, 

n. 770. Evéque de Nice en Provence 

777. t I.luin7p7. 



i. Ch ar. 


. Pépin , 


lE , ne 


ne 77J. 


776. 


R. d'I T A- 


R. de la 


LIE 781. 


France 


7 à Al'lan 


OritmiU 


, 8. Juillet 


1 ^n 


Sio. 


Bavière 


Tige des 


4. Dec. 


Comtes de 


811. f.l. 


V E R- 




M A N- 




D I S. 




TMe 




xxm. 



Jide. 
luis y 
née 
774- 
t 
jeune. 



Iir. LOUIS I. Lo- 

furnomé le f /f«x thai- 

& le Dcbo^a re , R B , 

né 775. frère 

R. d'AcipiTAiNi )umeau 

781. de 

de France &: Louis , 

Emper. S14. "f en 

\ 20. Juin 840. bas 

âgé de fil. a. âge. 
r. i6, a. 4. in« 

i5. j. ép. 

1°. 795. Èrmen- 

garde , f. de 

d'iNGRAMME , C. d'HASBAYE , ■\ 8l8. 

°. Sip.Judirh , f. de Welfe , C. d'ALsTORF 
& à'Hadvide , t S43. 



Kotrude , 

née 77Ç. 

•t 6. Juin 

Sic. 

acordée 

avec 

Conllantin 

le jeune , 

Emp. 

Grec, fils 

d'Irène. 



Wlde- 
garde 
née 



t 



Bcrihe 

née VI 

l'an 7-5. 

■J- 1 1 . Mars 

815. 

ép. vers 783. 
S97. 
S. Ahgil- 

BERT T 

Secrétaire de 

eharlemagne , C 

desCôtes maritimeSj 

I iS.Fév. S14, 



Tbctidr.t- 

de, 
Abeile 
d'Ar. 
s;en- 
teuil. 



3. ITd- 
dnule , 
AbelTe 

de 
Farc- 
mou- 
tier. 



Emme , 

femme 

d'Eginard 

Secrétaire 

de 
Charlema ■ 



5'. P£- 

r IN, 

ditleBoIJii., 

né 

d'HimiltYH- 

de, 

rafé-jgx. 

îrHm 811. 



Huit 

Kc- 
thais 

d'HL 
miltrti. 
de, 
vivoit 
• en 
S06. 



Muans naturels. 
HU GVE, 
dit l'Ah' , 
né de Kegiiie , 

tondu 818. 

Chancelier de 

Louis leDébmtire, 

tué le 7. Juin 

844- 



DROCON, Mali, 



fil! 

Régine , 
tondu 8 ! S . 

Ev.de 
Metz 8i5. 

t 

S. Nov. 
8î5. 



J. L OTHAIRE 
Ery^pereur. 

TMe XXVI. 



A 



G E ?, ■ r, Q ^ 
C. à' K^, 7 ti oM E , 

tué À L bataille de 

lonteiiai le zj, Jtùa. 

841. 



PEPIN I. 

R. d'AcjL'ITAINE 817. 

t 13. Dec. 838. 

ép. 811. Ingelberge , 

ou h:geltrude , 

f. de Tlieodcbert , 

C, de .Matrie . 

338. 

^V 

Pépin II. 
R.oi d'Aquitaine 8i 
cL-ffc 8-18. 
î en 8Û4. r 1, 



Cifele , témme 

d'EVRARD , 

D. de 

Frioul , 

& mère de 

Berenger , 

R. d'Italie. 



LOUIS , du-ié 
Germunicjne , 
R. de Bavière. 

Table 
XX'/I, 



B 



Adélaïde ., 

ép. Reggon , 

C. de 

Paris, 

mère de Letaid , 

& d'Erard, 



Hildegarde , 

femme du C, 

Thierri , 

vivoit encore en 

841. 



IV. CHARLE U. 

dit le Chauve , 

a continué la lignée 

des Rois de France. 

Tahle XM^. 



c H A R L E , 

Archevêque de 
M.iycnce S $6. 
■J'4- Juin S55. 



"~^ 



N. . . de 

R A T H I E R , 

C. de 

L I M O c E 



fille 



THIEKRI, 

fils 

d'Adalmde, 

néZio. 

fonda 

l'an 

SiZ. 



Kotrude , AdeUriide, 
filie née de 'J 

de Cerfuinde 
Madel- Saxons. 
^arde. 



ROYALEDE FRANCE, //. Tayt, Livre.II. 99 

LOMAN , furent proclamez Rois après la mort de leur père , -^^^^ 
& firent de fes Etats un partage , fur lequel les Hifloriens ne ^^°'* 
s'acordent pas. Carloman eut la Bourgogne^ la Provence , le 
Languedoc , une partie de V Aquitaine avec i'Jlface & la Souabe. -^J- ^^^^* 
Il reçut les marques de la Royauté à Soiflbns le 9. Odobre Eginard. 
768.' & mourut trois ans après le 4. Décembre, laiffant 
deux fils que leur oncle priva de la fucccfiion de leur père , iuncmw 
ce qui engagea leur mère Gerberge à fe retirer avec eux en 
Italie fous la protedion du Roi des Lombards.EUe fe fournit 
depuis avec fes enfans à la clémence de Gharlemagne ,qui la 
traita fort humainement. Pépin , l'aîné de ces jeunes Prin- 
ces , vécut peu ; l'autre apellé Siagrius fe retira dans un 
cloître & prit l'habit de Religieux dans l'Abaye de S. Pons 
de Nice , que le Roi fon oncle fonda à fa confidération. 
Le Pape Adrien I. l'en tira , à caufe de la fainteté de fa vie , 
pour le faire Evêque de Nice , où il mourut le i . Juin de 
l'an 797. 

CHARLE , furnommé le Granà , ou CHARLEMA- I J. 
GNE , né le 2. Avril 742. à Aix-la-Chapelle, comme l'a 76S. 
prouvé D. Mabillon , fut batiié par faint Boniface Arche- s^Um. 
vêque de Mayence , qui le facra à faint Denis l'an 754. Il ^'P^' ^ 9' 
reçut à Noyon les marques de la Royauté le 9. d'06lobre ' umùert 
768. & ayant fait le partage de la Monarchie avec fon frère , Schaffhahouvg. 
il marcha contre Hunod , père du dernier Duc d'Aquitaine , '^""' ^'^'^' 
qui vouloit reconquérir fon Etat. Il ne put tenir devant 
Charle , qui fe le fit livrer par le Duc de Gafcogne l'an 

Gharlemagne devenu feul maître de la Monarchie par Eginardiniu, 
la mort de Carloman arivée en 77 1 . marcha contre les Sa- ^^^ ' ' 
xons , les défit l'an 772. près d'Ofnabruck , & les ayant 
obligé à fe foumetre & à lui doner des otages de leur fidé- 
lité , il paffa en Italie pour fecourir le Saint Siège contre Di- 
dier Roi des Lombards. Il aiïiégea ce Prince dans Pavie , jîdo.Vienn. 
où il le prit & réduifit fous fon obéïffance toute la Lombar- , '^"f- ^'^'' 
die , dont il fe fit couroner Roi par l'Archevêque de Mi- "^ Rcgino!' 
lan. 

Pendant qu'il étoit ocupé en Germanie à réprimer une 
nouvelle révolte des Saxons , Adalgife , fils de Didier , for- 
ma un puilfant parti en Italie pour en chalTer les François. 

Nij 



Boîs 
Carlo- 

VINGIENS. 



M-trian/i. 
Bern.adas. 



772. 



*lEgi)tard^ 
Sibovius. 



Ahnan. 



"Rtgtno. 
£.^inard. 



too GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Il étoit apuyé de l'Empereur de Conftantinople , & avoit 
mis dans fcs intérêts les Ducs de Frioul , de Spolette , & de 
Bénevcnt, Charle informé de leurs defTeins , acourut en Ita- 
lie en 776. fediflipa ce parti par la défaite du Duc de Frioul, 
auquel il fit couper la tête,& retourna avec la même diligence 
contre les Saxons. Ils avoient repris les armes 5 mais conf- 
ternez par fa préfence , ils demandèrent le batcme l'an 777. 
pour preuves qu'ils le foumetoient de bonne foL 

Dans le même tems Charle reçut des Députez d'un Emir 
de SaragolTe , qui demandoit fa protetlion contre Abde- 
rame , il la lui acorda , marcha en Efpagne , rétablit l'E- 
mir dans Saragoilc ,& reçut le ferment des villes qui s'é- 
toient donées à lui & à fon père. Mais comme il repaffoit les. 
Pyrénées, lesGafcons ataquerenc dans les défiiez à^Rom^raux- 
fon arriere-garde , & la défirent entièrement l'an 778. 

Cet échec , le feul que Charle ait effuyé dans le cours de- 
fes expéditions , enhardit les Saxons à fe révolter de nouveau^ 
Ils mirent à leur tête Witikind qui ravagea tout le pays jus- 
qu'au Rhin. Charle tomba bientôt fur eux , & les ayant 
remis dans le devoir , il paiTa en Italie, où il dilTipa les trou- 
bles q\i\^dalgife Se les Grecs y avoient excitez. Il fit cou- 
roner , l'an 78 1 . fon fils Pépin Roi de Lombardie. Etant 
en Bavière l'année fuivante , il aprit que les Saxons avoient 
repris les armes. La défaite de trois Généraux qu'il envoya 
contre eux l'irita fi fort , qu'ayant man-dé les plus confidé- 
rables d'entre eux , qui ne purent fe difpenfer de compa- 
roître au nombre de 4500. il les fit inveftir & leur fit à tous^ 
couper la tête. Cette terrible exécution ne fit qu'animer 
les autres à une révolte générale fous leurs chefs Witikind &• 
Albion. Charlemagne marcha contre eux , & quoiqu'il les 
eût défaits en trois Batailles , il n'en vint à bout qu'en ga- 
gnant leurs chefs , qui étant venus le trouver à Attigni , fe 
fournirent à lui , & fe firent chrétiens Pan 78 5. 

Les pratiques à'Aregife Duc de Bénevent & gendre de Di- 
dier , & de quelques Lombards , obligea Charlemagne de 
paifer en 786. en Italie , où fa préience difîipa leurs niau- 
vais deffeins. lajfillon Duc de Bavière , qui étoit entré dans 
kur complot, & avoit fufcité les Huns à faire la guerre aux 
François, fut arête l'année fuivante dans une Diète à In- 



ROYALE DE FRANCE, II. Part. Livre IL loi 
gelhcim , dépouillé de fcs Etats , & confiné avec fes deux ^ ^^s 
fils dans un monaitere. Ainlî la Bavière fut réunie à la Mo- ^^^^° 
narchic Françoife l'an 788. & gouvernée , comme les au- 
tres Provinces , par des Comtes particuliers que le Roi y 
envoyoit. 

Les Huns étant entrez , à la follicitation de TafTillon , en 
Bavière & dans le Frioul , les Lombards favorifez des 
Grecs fe foule vcrent en faveur d'Adalgife. Pendant que 
le Comte Vmigife fit tête à ceux-ci , Charle ataqua les Huns , 
& pénétra dans leur pays , où tout fut ravagé ( 791.) jufqu'au. 
Raab , fans qu'il lui en coûtât que la peine de marcher &: 
de vaincre, 

Les Saxons tant de fois vaincus ^.ne purent fe contenir r 
Charle pour les afoiblir en £t tranfporter, l'an 795. dix 
mille des plus mutins., avec l'élite de laieunefife, fur les côtes 
maritimes de la Gaule Belgique. On les vit cependant en- 
core plus d'une fois les armes à la main contre Charlemagne,, 
& tout leur pays ravagé, fans qu'ils en devinfifent plus dociles. 

Un atentat comis contre la perfone du Pape Léon TIL 
par deux neveux de fon prédécelîeur , qui fans refpe£l: pour jinafl.^ m^ 
la dignité l'ataquerent au milieu d'une Proceiïion , & le laif- ^^"^ ^« Lcou^. 
ferent pour mort fur la place , engagea le Roi à faire encore Smo-ains 
un voyage à Rome l'an 800.II y punit les coupables, & rétar 
blit Léon fur le Saint Siège : Charle étant ailé à TEglife de 
S. Pierre le jour de Noël de l'an 801. Léon s'aprocba de lui vannée 
& le courona en le faluant du nom d'EMPEREUR & d'Au- començoir à. 
GUSTE, aux aclamations du peuple, qui furent fuivies de l'ho-^^^^^/J^ J^^''-- 
mage du Pape, de la Nobleffe & du Clergé. Ce Prince pafia 
riiyver à Rome , où il dona fes foins à afermir le repos de ^'S^^^^^ de- 
l'Italie. a^z-i^^i.u^. 

Au printems de l'an 801. il revint en France , où fa reno- Mo..pie?m,. 
mée lui atira de nouveaux honeurs. Le Roi de Perfe , & un 
Emir d'Afrique, lui envoyèrent des Am.bafTadeurs avec de ri- 
ches préfens. L'Impératrice/r^;^^ pour fe le rendre favorable, Kepno-, 
lui fit propofer de l'époufer & de réunir les deux Empires 5 
mais une révolution ari vée en Orient l'an 80 3 . rompit ce ma- Cedrenus-. 
riage. A^/V^/?/:7or^ fuccclfeur d'irene, par un traité conclu a 
S^lts , le reconut Empereur d'OcciDENT & Souverain de PL- %^>-^- 
taiie juiqu'à la Calabre. Cette Province , la Pouille , Naple , ji^ F»ur 



102 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
^ "^^ & la Sicile , demeurèrent à l'Empereur d'Orient , qui par un 
^r,.'r^,r^c nouveau traite conclu en 010. rendit Venile aCharlemao-ne. 

V1NC/]ENS. T I • 1 -r» • r » 

La dernière campagne de ce Prince rut contre Gcdejroi , 
chef des Danois, qui ayant débarqué en Frife , y faifoit de 
grands ravages ; mais la mort du Danois qui fut affafTiné par 
un de ^cs Gardes , mit fin à cette guerre , & fut fuivie d'une 
paix folide que le fils de Godefroi obtint de l'Empereur l'an 
810. 

Charlemagne ayant perdu fes deux filsaînez , afTocia Tan 
cj:- 81 3. à l'Empire, Louis qui étoit le dernier, & le 28. Janvier 

de Tannée 814. il mourut faintement à Aix la Chapelle qu'il 
avoit fait bâtir l'an 796. avec l'Eglife de Notre-Dame de 
cette ville où il fut inhumé. On ne peut lui reprocher que 
la foibleffe qu'il eut pour le beau fexe , & le peu de foin qu'il 
prit de la conduite de fes filles , dont les galanteries ne laif- 
fcrent pas de lui doner quelques chagrins. Nul autre , à cela 
près , ne fut plus digne du furnom de Grand. Il le mérita par 
les grandes qualitez pour la paix & pour la guerre , & par 
toutes les vertus Royales. Il a beaucoup contribué à l'éta- 
bîiflement de la Religion en Allemagne. Onze Evêchez 
& quantité de monafteres le reconoilTent pour leur Fonda- 
teur , & jouifTent encore à préfent du fruit de fes libéralitez. 
; Il a laifTé encore des monumens éternels de fa magnificence 

•T. ^ 

[1;, & de fon goût pour les fciences. Quoique ce Prince fût plu- 

';«- fieurs Langues , & qu'il eût une grande conoifl'ance de 

l'Hiftoire & des Mathématiques , Eginard raporte qu'il ne 
.if.. fût jamais écrire. 

% L'Anti'Pape Pafchal III. le canonifa le 29. Décembre 

'4 1 165. & le Loi Louis XI. ordona l'an 1475, d'en célébrer 

la fête le 28. Janvier. Suivant un ancien ufage , nos Rois , 
après leur Sacre , & même avant que de partir du lieu où il 
s'ell: fait , ont coutume d'envoyer à Aix la Chapelle un poêle 
de velours noir , croifé de moire d'argent , aux armes de 
France en broderie , & bordé d'hermine , pour être pofé fur 
le tombeau de cet Empereur & Roi de France , & le len- 
demain de la réception de ce poêle , le Chapitre de l'Eglife 
Collégiale de cette ville chante un Service pour le feu Roi 
de France , prédéceffeur de celui qui fait ce préfent. 
Charlemagne fut marié quatre fois , fa première femme 



Roi5 

Caklo- 



ROYALE DE F R A N G E , //. P.?r/. Z/Wc //. 105 

fut Berthe apellée Hermengaràe par quelques uns , fille de Di- 
dier Roi des Lombards , qu'il répudia l'an 771. après un an 
de mariage , & il n'en eut point d'cnfans, non plus que de vingiens. 
Lutgarde fa quatrième femme , Allemande de nation , & qui EginmL 
mourut à Tours le 4. Juin de l'an 800. De Faflrade la troi- 
fîéme femme , & fille de Rodolfe Comte de Franconie , qu'il 
avoitépoufée en j^^.êc morte àFrancforten 794.Charle eut 
deux filles , Theodrade ^ q^uq fon pcre fit Abe(je d'Argenteuil à 
deux lieues de Paris , & HUdrude Ahejje de Faremoutier. HiU 
degarde , féconde femme de Charlemagnc , étoit fille ai Imme 
& non de Childchrand , Duc de Souabe , comme le marque 
Hubner , & petite-fille de Nehi , qui eut pour ayeul Godefroi 
Duc des Allemans , félon Thegan , elle fut mariée l'an 772. 
ou félon Dom Mabillon avant 770. & mourut à Thionville 
le 30. d'Avril en 783. âgée de vingt-fixans , & fut enterrée 
dans l'Abaye de faint Arnoul de Mets. Elle fut mère de qua- 
tre Princes & de quatre Princeffes , dont la dernière apellée 
Hildegarde ne vécut que quarante jours , & la première dite 
Adekide mourut fort jeune. Kotrude leur fœur fut fiancée eu 
78 1 . à l'âge de fix ans avec Conflant'm , dit le jeune , Empe- 
reur d'Orient , fils d'Irène ; mais ce mariage n'eut point d'é- 
fet , & elle mourut fans alliance le 6. Juin 810. & lai^a de 
R CRIC ON , Comte du Maine , un fils naturel , nomé Louis , Ahé 
de Jlimt Denis , Chancelier de France , mort le 9. Janvier S67, 
Ce Louis étoit frère, fuivant l'Analifle de Mets, de Goflm 
Abé de faint Germain des Prez , qui fuccéda à [es dignitez ^ 
fut Evêque de Paris , & mourut en S^6. D. Vaififette remar- 
que qu'ils étoient nez de diférentes mères , & que celle de 
Goflin étoit Blichilde , qui eut encore deux autres fils & une 
fille de même nom , mère de Bernard IL Marquis de Gothie. 
Voyez. VHifloire générale du Languedoc ^ t. i. p. 719. 

Berthe , autre fille de Charlemagne, fut mariée l'an 787. à 
faint Angilbert , Secrétaire & Minifi:re de Charlemagne ,, 
Gouverneur de la contrée maritime de France du côté de 
Boulogne , lequel , du confentement de fa femme , prit l'ha- 
bit de Religieux dans l'Abaye dite depuis de faint Riquier ,, 
dont il fut enfuite élu Abé. Il mourut faintement le 18. Fé- 
vrier 814. On prétend que fa femme lui furvécut jufqu'en 
853. D'eux font fortis les anciens Comtes de Ponthieu^ que nous 
raporterons. ailleurs. 



104 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

^^•^5 Charle , fils aîné de Charlemagne & d'Hildegarde, ne 

Carlo- ^^ ^^^^ ^^^ ^^^^^ ^ Rome & couroné en 78 i. par le Pape 
vixGiENs. ^jj.-^^^ j ^ p.jj. }g partage que Ion perc fit à Aix la Cha- 
£ç;;md. pelle , Charle eur la Bavière, la Thuringe , la Saxe , la Frî- 
ih^^mo». ^Q J-QJJ5 Iq ^[^y.Q ^Q France Orientale. li tue envoyé en 804. 
^Fdd!'''"' par fon perc au-devant du Pape Léon lïl. peur ie recevoir 
avec honcur. Il combatit avec avantage les Slaves Bohé- 
miens , dont il fit mourir le Roi Lechus ian 805- & s'opofa 
courageulcment àGodefroiRoi des Danois, qu il empêcha 
d'entrer dans la Saxe. Ce fut lui qui fit bâtir un pont fur l'El- 
be pour aller combatre ce Prince. Il mourut en Bavière le 4. 
Décembre de Tan 811. fans aliance & fans cnfans. 

Pépin , qui le fuivoitdans l'ordre de la naifïance , fut fa- 
créà Rome par le Pape Adrien le iç. Avril 781. Rot d'I- 
TALiE , & à Modene Roi de Lombardie par l'Archevêque 
de Milan. Il tint fa Cour & fon fiege par l'ordre de Ion 
père dans cette dernière ville , pour contenir par fa préfen- 
ce des peuples nouvellement conquis. La première guerre 
de Pépin fut en Hongrie , où il vainquit l'an 759. les A va- 
rois , & l'année fuivante il marcha contre Grïmoalà Duc de 
Cariii. "^' ' Benevent, qu'il fit rentrer dans le devoir. Les Vénitiens , 
Sigomm. qyi avoient favorifé les Grecs , en furent punis par les ar- 
Ann,Aàdcm. ^^^^ ^^ p^p.^^ ^ ^,,- |^^ pourfuivit c& Ics défit l'an 808. par 

terre & par mer, & prit plufieurs de leurs principales Ifles,- 
Ce Prince mourut à Milan le 8. Juillet de l'an 810. lai^ant 
à' une Concubine , àont on igriore le nom , cinq filles (y- un fils na- 
turel ?;i?^>^/ Bernard , que fon ayeulfit Roi ^'Italie , cr duquel 
Jbntijjus les Comtes de Vermandois, raportez ci-après. 11 ne 
refta à Charlemagne que le feul Louis fon troifiéme fils , 
dont le frère jumeau nomé Lothaire étoit mort peu après 
fa naiffance à CafTeneuil en A génois l'an 778. 

Charlemagne eut de plufieurs r/^aftrejjes huit enfans naturels. 
HlMlLTRUDE ^ jeune fille quil aima avant aucun defes mariages -i 
fut merc de Rothais , laquelle vivoit en%o6, (jr de Pepin du le 
Bo(Ju , lequel fut ajjez, dénaturé pour former les dejjeins les plus hor- 
ribles. En7iuyé âe la vie privée oii on le laijjoit ^pendant qtion donoit 
des Royaumes a fes frères , il Je mit en tète de devc7iir Roi en étant 
te C ointe ^'^ Couronc k fon J^ere avec la vie. Il en concerta le dejjein avec 
Ami. c. 7. auelques Seigneurs méco?item j 0- comme ils en déliber oient un jour 

dam 



KOYALE DE F R A N C E , //. P^r/. Z/w //. lo^ 

dans une Eglife près de Ratisbonne , k Ciel permit qu un pauvre Prê- R o r.^ 
tre qui se toit endormi dans un coin , s éveillât ^ entendît tout le Carlo- 
complot. Il alla auffitôt avertir le Roi ^ qui fe faifit de Pépin é' de vingiens-v 
Je S complices . repm fut rafe l an 792. ^ mis dans L Abaye de famt 7 
Gai , puis enfermé l'an 794. dans celle de Prum , ou tl mourut Moij[ac. 
l'an 8 1 ï . 

Régine , autre fille que Charlemagne aima^ le fit père d' A.à.'à.- ^ginard, 
linde , fuivant Eginard , de Hugue dit l' Abé ^ c^- de Drogon, . ^^,, ^;^._ 
qui , l'an 818. furent tondus étant jeunes avec leur frère Thieîii ten ^ Futd^ 
né t3^' Adélaïde , ^ar ordre de Louis le Débonaire leur frère légi- 
time , qui craignoit qti}i l'exemple de Bernard Roi d'Italie /on ne" 
veu , ils fiefijjènt quelques mouvemens dans le Royaume. Cefi ainfi 
qu en parle Nitard. leur neveu. Thegaii ajoute^ que l'Empereur les 
fit élever dans l'étude des belles Lettres. Dïogon fut f acre Eve" 
que de Alets l'an 823. aljlfla auQoncile de ThionvilU l'an 83 j. 
(^ préfida k celui quife tint dans la même ville en 844. Envoyé à 
Rome par f Empereur Lothaiye avecfon fils Louis II . il y fut fait Ar- 
chevêque (^ Vicaire ApopAïque en-deçà les Mpes. Il mourut en 
Bourgogne le 8 . Novembre 8 5 5; . c^ fut enterré en l Eglife de l'Abaye 
de famt Arnoul , comme le porte fon épitaphe. 

HuGUEydit VAbé ^fiit tiré du cloître pour être Chancelier de 
J^ouis le Dehonaire , ^ pofjéda en comanâe les A'oayes dejliint Ber" 
tin^ de Jlunt Quentin ^ de No aillé. Char le le Chauve le fit G é' 
néral d'une ar?née c?i la guerre qu'il eut contre Pep'm II. Roid'A- '^""' ^^^"'' 
quitaine , ^ il fut tué en Angoumois le 7. fuïn 844. dans une 
bataille. 

Rotrudcj^/Zc' naturelle de Charlemagne , née de Madelgarde, ^ 

fut mariée ^ filon ?ios Généalogifies modernes , k Roricon , qualifié 
Comte ^'Anjou & du Maine , mais fans aucune preuve apurée. 
Elle eut pour fœur Adeltrude née de Gerfwinde S axone Juivant 
E^mard. 

LOUIS I.furnomé le Pieux & \c Débonaire , fut facré & 
couroné à B-ome par le Pape Adrien , en qualité de Rot d'A- ^'^^''» 'l'^- 
Q.UITAINE le 15. Avril 781. & afTocic à l'Empire l'an 813. 
dans l'aflcmblée générale des Etats tenue à Aix la Chapelle ^ ^ î- 
par l'Empereur fon père , auquel ayant fuccédé l'an 8 14. il ^H- 
le fit facrer & couroner à Reims avec fa femme Ermen^arde V'-t- l^'-^" 
par le Pape Etienne IV. au mois d'Août 816. L'anne fui- ^1'"'''^' '^^' 
vante , il confirma i'éleftion du Pape Pafchâl I. qui s'étoic ' " 

O 



tort 



ïo^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
î^ois faite fans fa participation, en l'avertifTant que dorénavant il 
Carlo- „j.Jj. g-^rde à entreprendre fur l'autorité de l'Empire, & fit la 

VINGIENS. ^A^ /i ^ jrr^ ^ C il^ t 

même année le partage de les Etats a les trois fils Lothaîre^ 

Fiodoard, "p^viN & Louis. L'aîné fut affocié à l'Empire j le fécond 

' ^Tn'egan, fut fait Roi d'AQuiTAiNE , Se le cadet i^o^ de Bavière. Ce 

Sainte Mar- partage fut la fourcc des défordres que l'Empereur avoir 

prétendu éviter en le faifant. 

Bernard, Roi d'Italie, comme fils de l'aîné^ en fut pi- 
qué & le fouîeva ; miais il fut prévenu avec tant de diligence. 
Vit. Lud. qu'abandoné des Tiens il n'eut de refTource que dans la bonté 
de fon oncle. Il vint le trouvera Chaloniiir Saône , & lui 
fl„, " ' déclara fes complices. Il ne laifTa pas d'être arête & condam- 

né avec plufieurs de fes complices à avoir les yeux crevez , 
4nn.,FH . £ypijçe dont il mourut trois jours après. On fit grâce de la 
vie aux Evêques qui étoient entrez dans la conjuration , ils 
furent exilez & reléguez dans des couvens. Les Gafcons 
& les Bretons qui fe fouleverent dans le même tems n'eurent 
pas plus de fuccès. 

Les défordres domefliques qui ariverent depuis dans la fa- 
mille Royale , firent perdre à la France la Navare , & par- 
. tie de la Catalogne. L'origine de ces troubles fut l'apanage 
que fit l'Empereur à un quatrième fils qui lui étoitné de j^A^- 
dithisi féconde femme. Il n'avoit pu le faire qu'aux dépens, 
des autres, & Lothaire gagné par fa belle-mere y avoir con- 
fenti. La hauteur de Bernard Duc de Languedoc , ou Septi- 
manie , que le Roi avoit choifi pour fon Miniflre , acheva 
d'aigrir les efprits , en faifant déclarer par un Edit Charle 
Thegan. fljs (je Judith , Roi de Germanie , de la Rhiette , & de la Bour- 
Vit. Lud. gogne Transjurane. Les trois frères s'unirent , firent exiler Ber- 
Amoin. ^"^^^^ ^ Judith , & enfin prirent ouvertement les armes con- 
tre leur père , qui , abandoné de fon armée , fe fauvaà Com- 
Fhdoatd, piegne. 

L'Impératrice , qui étoit à Laon , fut confinée l'an 830. à; 
Ann. Franc. Poitiers dans le monaftere de fainte Croix, & l'Empereur 
étoit prêt à fe faire Moine lorfque la jaloufieque Louis &: 
Pépin conçurent contre Lothaire, fit reprendre à l'Empereur 
fon autorité , en les détachant du parti de leur frère , qui, 
fut obligé de fe foumcttre , & fut privé à la Diette de Ni-- 
meguc , du titre d'Empereur^. 



ROVALE DE FRANCE, //.P^;t. Livre IL 107 
La facilité avec laquelle l'Empereur pardona à fes fils, l'.-s Kois 
■rendit plus audacieux. Ils formèrent une nouvelle confpi- Carl^- 
ration par les intrigues de Bernard , qui étoit chagrin de ne vingieîi? 
plus trouver le même crédit à la Cour. L'Empereur diffipa 
par fa diligence leurs deffeins ; ils en furent quittes pour 
demander pardon , & Bernard pour la perte de fes emplois. 
Mais Pépin ayant recomencé de nouvelles pratiques , i'Em- 
pereur^pour punir une obilination fi criminelle , le deshérita 
&c dona fon Royaume à Charle. 

Cette punition, quoique jufte, caufa de nouveaux défor- Ann.B^rûrn 
dres dans l'Etat. Lothaire & Louis le Germanique prirent la 
défenié de leur frère , & ayant levé des troupes , s'avance- i^uimri. 
rent contre celles de leur père , qui étoient campées entre 
B^\q Se Strasbourg , & pendant que le Pape Grégoire IV. qu'- 
ils avoient mis dans leurs intérêts , amufoit l'Empereur , fous 
prétexte de ménager un acomodement, les Princes débau- 
chèrent les principaux Officiers de l'armée Impériale , de 
forte que l'Empereur fe vit tout d'un coup abandoné & obli- 
gé de fe mettre,avec l'Impératrice & fon fils Charle,entre \qs 
mains de fes enfans le 30. Juin de l'an 83 ^ . Alors \qs prin- '^''^"-Prmc^ 
cipaux Officiers alTembiez tumultuairement déclarèrent le ^%^». 
Trône vacant , & proclamèrent Empereur Lothaire. Louis 
le Débonaire fut enfermé dans faint Medard de SoilTons , 
Charle au monadere de Prum , Se Judith fut reléguée àTor- 
tone dans la Lombardie j après quoi les frères" le fépare- 
rent. 

Lothaire n'en demeura pas là ; il fit afTembler une Diette 
à Compiegne , il y fit confirmer fon élection , & dégrader 
l'Empereur Louis , qui fut dépouillé des orncmens impériaux, 

Sé- 
reux 
^ „ eurs 

Seigneurs pour ce Prince infortuné , qu'ils tirèrent de fon 
couvent l'an 834. & le rétablirent fur le Trône. 

Pépin fut invefli de nouveau de PAquitaine , Judith re- ^''■^-'^■'-f'»- 
vint d'Italie, & Lothaire, l'an 835. s'étant fournis, la Corjhi. ai- 
tranquilité fut rétablie. Ce fut pour peu de tems. C'étoit le 
fort de ce Prince de ne point mourir en paix. Louis le Ger- 
manique mécontent de n'avoir point eu de part dans un nou- 

Oij 




miftn. 



Tveiino. 



joS GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Rois veau partage , que l'Empereur avoit fait l'an 838. après la 
Carlo- mort de Pépin Roi d'Aquitaine , dont il avoit do né le 
YiNGiENs. j^oyaume à l'on fils Charle à l'exclufion des cnfans de Pépin 
reprit les armes & obligea fon père à les reprendre. L'Em- 
pereur le mit en campagne , & les fatigues jointes au cha- 
grin , lui cauferent une maladie dont il mourut au château 
dlngelheim près de Mayence le 20. Juin de l'an 84a. Il 
fut enterré dans l'Eglife de faint Arnoul de Mets , Prince 
clément , libéral , fobre , laborieux ; mais trop facile. 
Sktnond. in Louis le Débonairc eut quatre fils , qui firent autant de 
}jrt, ad caft. \yxAnch.Qs royales , & quoique chacun eût un partage féparé , 
Careltcetl, ^j ^^ lailToit pas de fe nomer Roi des François. Le dernier 
apellé Charle continua la lignée des Rois de France. II 
étoit né de Judith , deuxième femme de Louis leDébonaire, 
fille du Comte Welfe Bavarois d'origine , laquelle iurvécut 
trois ans à fon époux , & mourut à Tours , où elle fut inhu- 
mée dans l'Eglife de faint Martin. 

Les trois autres 5 favoir , Lothaïre , Pepin , & Louis , 
dit le Germanique , étoient nez à!Ermengarde , première L^m- 
me de l'Empereur : elle étoit fille d'iNCELRAME , Comte 
d'Hafbay au pays de Liège, & elle mourut àAngers le 3 . Oc- 
tobre 818. 
Br:!ncKe Commc la branche que forma PePîn s'éteignit la pre- 
i'A(juitaine. micrc & ne fubfifta pas longtcms , nous la raporterons auffi 
la première. Pepin I. fut étabU l'an 817. ivw d' Aquitaine 
par l'Empereur fon père , contre lequel il entra dans Aqs 
'^"^°- complots criminels avec fes frères , ce qui le fit deshériter 
E^i;j4r;/. p^j- LquIs Ic Débonaire , qui dona fon Royaume à Charle 
fon quatrième fils. Cependant , ce bon pcre touché du re- 
, ry ■ pentir que Pepin témoigna dans la fuite , & dont il dona des 

jinn. Berlin, V i r - • ^ r \ ^ t^ 

marques en fe joignant aux hdeies François , pour remettre 
l'Empereur fur fon Trône , le rétablit l'an 834. dans le 
Royaume d'Aquitaine , dont il en jouit paifiblement jufqu'à 
fa mort arivée le 13. Décembre de l'an 838. Pepin fit bâ- 
tir les Abayes Aq faint Jean â' Angeli , à.Qfunit Cypricn de Poi^ 
tiers,, Se de Brantôme en Périgord. Il fut inhumé dans l'Eguie 
B./> Collégiale de fainte Pcadegondc de Poiriers , auprès de 'a^ 

,„^ri femme hîgeltrude ou Ingelherge , fille de Theodebert , Conue 
^"""^ ' de Matrie , de laquelle il iaiffa deux Princes & deux Piiii^ 
ccifes. 



'^ithc.rd. 



KOYALE DE FRANCE, IL T art. Livre II. lop" 
Ceux-ià , dont l'aîné fe nomoit Pépin comme lui , & Fau- R015 
tre Charle, étoicnt alors jeunes. Ses deux filles croient fans Carlo- 
doute les aînées j car l'une avoit déjà époufé Gérard Comte^'^'^^'^^^^^* 
d'Auvergne ^ & l'autre Ratharius ou Rathier , Comte de-^A'^o^-hV?- 
Limoge , dans le tems de fa mort. L'un de nos Généalogif- 
tes prétend que la première fe nomoit Berthe , & que le Comte Wft. Genéai. 
Gérard ion époux , efl le même Gérard qu'il apelle de Rouf- ^' ^^ /t^^;/^» 
fdlon Duc de Provence & Comte de Bcrri , fur la fin du re- 'l^le!"tom. u 
gne de Charle le Chauve. ?vlais cet Auteur le trompe , corn- ?. 44- 
me le remarque le favant Ecrivain de l'Hiftoire générale de Tom. t. />, 
Languedoc : car il efl certain que Gérard Comte d'Auver- n?. 
gne , & gendre de Pépin , fut tué à la bataille de Fontenay 
en 841. On ignore le nom de l'autre fille de ce Pvoi; le 
même Généalogifte lui fait époufer , fur l'autorité du Pcre 
le Cointe , un prétendu Comte nomé Atfitace , ou bien Ithier 
Comte d'Angoulême , dont il n'y a aucune preuve. Il eft 
certain au contraire qu'elle époufa Rathier Comte de Li- 
moge. Enfin , s'il en faut croire le même Auteur , Ingel- 
berge époufe de Pépin mourut en 838. & fut inhumée, com- 
me lui , dans l'Eglife de fainte Radegonde de Poitiers , ce 
qu'il avance fans raporter aucune autorité. 

Suivant le même Généalogiile , Louis le Débonaire ayarbt 
defliné Pépin à l'état Eccléliaftique, dans )e tems qu'il étoic 
encore jeune , avoit deffein de le mettre fous la conduite de 
DrogonEvêque de Mets , lorfquc Lothaires'opofa à ce def- 
fein , l'aracha en quelque manière de fes mains, & empê- 
cha qu'on ne le tonfurât , parce qu'il étoit parfaitement bien 
fait. Mais cette circonflance que cet Auteur a tirée de FA- 
naiyfte de Mets, regarde Pépin ÎL Roi d'Aquitaine, & non 
pas Pcpin L Voyez, le t. i. de l'Hiftoire générale de Languedoc 
far D. VaiJJette ^ note XCVI. n. ij. 

Charle fils puîné de Pépin L fut tonfuré à Chartre l'an 
849. par ordre de fon oncle Charle le Chauve , qui le fit Trhhem. 
conduire à Corbie pour y prendre l'habit de faint Benoit. <^^''^'^'^^°Z' 
Il s'échapa & le retira auprès de Louis le Germanique , par 
Tautorité duquel il fut élu en 8)6. Archevêque de Afayence après Lambert. 
la mort de Rabanus Maurus. Il préfida au Concile de cette ^<^'^"jf^-''^o''%- 
ville en "è^^-j. Rz rnourar en 863. & fut enterré dans l'Eglife 
de iainr Albai: qu'il avcit iait rebâtir. 

O ijj 



lïo GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON ' 
KoTs Pépin II. lils aîné de P^pin I. trouva quelques partifans 

viNG^iENs ^^^^ ^^ Royaume d'Aquitaine qui Je reconurent pour Roi , 
' contre la volonté de Louis le Débonaire > mais fon parti 

h pieux. """ ^y^'^nt été défait , il fut obligé d'abandoner l'Aquitaine à 
fon oncle Charle. Il fe retira auprès de Lothaire, avec le- 
Nhhard. quel il fe trouva à la bataille de P'ontenay l'an 841. 

Her^inen. ^^ mauvais fuccès de cette funefte journée ne découragea 

point Pépin > il ramalTa de nouvelles troupes avec lefquelles il 
entra en Aquitaine, & ayant défait celles dcCharle l'an 844. 
il fe rendit maître d'une partie du pays, & le Roi Charle le 
Chauve, pour avoir la paix, lui céda en 845. l'Aquitaine , à 
la charge de lui en faire homage , & à la réferve du Poitou , 
de la Saintonge & d'Angouléme. 

s-i^ei^ert. Pcpin n'en demeura pas longtems en pofTeîTion ; il ne fut 

Mo Viem. pas contcnter les Aquitains , qui l'abandonerent Tan 848. & 
le donerent à Charle. Pépin fe retira chez le Comte de Bre- 
tagne, où Charle le pouriuivit, & l'ayant pris en 852. il le 
lit condamner par un Confeil des Evéques & Nobles d'Aqui- 
taine à être rafé. Il fut enfermé dans le monaftere de faint 
Medard de SoifTons , où il prit l'habit monacal l'an 853. s'é- 
tant échapé l'année fuivante , il fut reçu de quelques Aqui- 
tains , & le joignit aux Normans pour ravager la France. 
Cette conduite le rendit odieux aux Aquitains , qui s'étant 
faifis de lui , le livrèrent aux François. Il fut condamné 
à perdre la vie , comme traître à fa Patrie & à fa Religion j 
mais la peine de mort fut commuée en celle d'une étroite 
prifon , où il finit les jours à Senlis l'an 864. fans lailfer de 
poflérité. 



CHAPITREII. 

Des Rois de FRANCE depuis CHAPvLE LE CHAUVE 

• jufquk LOUIS V. le dernier de la race Carliene. 

Thle /CHARLE IL du nom, furnomé le C/?.?/^^'^ , le dernier 

j^ YK ^^-^ ^" ^^^ ^^ Louis le Débonaire , & celui pour lequel il 

"^ 'eut le plus de tendreffe , fut déclaré en 830. Roi deN ev s- 

^ ^ • TRIE , & d'AQ.uiTAiNE l'an 838. ce qui ne fe fît pas , comme 



8 



Tome II L 



8 



I. V. LOUIS ji. Pépin 
O né le premid ^c 

R. d'A(iyiTMNF. 8dreux , 
f lo. Avril 'è'i. âgé x ^^ 



Adélaïde , 


petite 


& fœur de 


Wilfri 


r 




VI. LOUIS iir. 


VI 


R. de fRANcB 


R 


879- 


t6. 


j- 4. Août 88z, 


de 


r. 3. a. j. m. 




iy. J' 





Louis , 

né à 

S. Denis 

87y. 

t 
incontinent 

après. 



Chaklb , 
né 10, 

oa. §7<î. 

tpeu 

<îe mois 

après. 



2v. . : ; 

fille 

nientionée 

dans le 

dernier 

CapicuJafrc 

de ion père. 



ÎÇ» 



Robert le Fcrt , 
C. de Paris & d'Anjou. 



Cd 



IX. EUDE, 
C. de 

Paris , R. de 

France 888. t S98, 

r. 10. a. 



XI. ROBhRT, C. dePARis^ 

élu R. de France 

par les Factieux pzi. 

tué en^t^. à la bataille de 

SoifTons. 



Il 



XIV. LOTHAIRE, 

R. de France pj. 

j" de poifon z. Mars 

âgé de 45". a, r. 31. a. 4. 

e'p. Emme , f, de Loth 

R, à' Italie , & d'Adel 

Bourgogne. Elle vi 

encore en 9S7 



XV. LOUIS V. 

dit le Fainéant , 

né 967, 

R. 986. t 

il. Mai P87. 

âgé de 10. a, 

X. 15. m. 29, J. 



Othon 

t 
jeune , 

Nov, 



Emme , femme 

de 

XII. RODOLFE ou 

RAOUL , 

D. de 

Bourgop;ne , 

R. de France 923, 



HuGUE le Grand, 
dit Vjiê'é , 
père du Roi 

HugUe Cap et. 



IZ 



V 



jio GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON" 
Kois Pépin II. fils aîné de Pépin I. trouva quelques partifans 

iNGiENs ^^^^ ^^ Royaume d'Aquitaine qui le reconurent pour Roi , 
' contre la volonté de Louis le Débonaire > mais fon parti 
le pLix. "**" ^y^^^ cté défait , il fut obligé d'abandoner l'Aquitaine à 
fon oncle Charlc. Il fe retira auprès de Lothaire, avec le- 
Nithard. quel il fe trouva à la bataille de Fontenay l'an 841. 
Ke'^mon. ^^ mauvais fuccès de cette funefle journée ne découragea 

point Pcpin ; il ramalTa de nouvelles troupes avec lefqueiles il 
entra en Aquitaine, & ayant défait celles dcCharle l'an 844. 
il fe rendit maître d'une partie du pays, & le FvOi Charle le 
Chauve, pour avoir la paix, lui céda en 84 j. l'Aquitaine , à 
la charge de lui en faire homage , & à la réferve du Poitou , 
de la Saintonge & d'Angoulém.e. 
^igehert. Pépin n'en demeura pas longtems en pofTeîTion ; il ne fut 

Ado Vienn. pas contcntcr les Aquitains , qui l'abandonerent Tan 848. & 
le donerent cà Charle. Pepin fe retira chez le Comte de Bre- 
tagne, où Charle le pourluivit, & l'ayant pris en 852. il le 
lit condamner par un Confeil des Evêques &: Nobles d'Aqui- 
taine à être rafé. Il fut enfermé dans le monaflere de faint 
Medard de SoifTons , où il prit l'habit monacal l'an 853. s'é- 
tant échapé l'année fuivante , il fut reçu de quelques Aqui- 
tains , & le joignit aux Normans pour ravager la France. 
Cette conduite le rendit odieux aux Aquitains , qui s'étant 
faifis de lui , le livrèrent aux François. Il fut condamné 
à perdre la vie , comme traître à fa Patrie & à fa Religion j 
mais la peine de mort fut commuée en celle d'une étroite 
prifon, où il finit lés jours à Scnlis l'an 864. fans laiffer de 
poflérité. 



CHAPITREII. 

Des Rois de FRANCE depuJs CHAPvLE LE CHAUVE 
jtifqîik LOUIS V. le dernier de la race Carliene. 

Tble /^ ^ARLE IL du nom, furnomé le C/?.7/^r^ , le dernier 

XXl^^ ^^^ ^^^ fi^^ ^^ Louis le Débonaire , & celui pour lequel il 

"^ ' eut le plus de tendreffe , fut déclaré en 830. Roi de 'N eu S' 

^^^ ' TRIE > <Sc d'Aq.uiTAiNE l'an 858. ce qui ne fe fît pas , comme 

840» 



Tomt 11 L 



TABLE XXV. p. iio. 



Suite des Rois de F R A N C E , de la Race C a r l i e n e. 



IV. c H A.R L E II. dit le Chuuve , f. de Louis le Débonaire , & de fi féconde femme hii'ith , né à Francfort fur 
le Mein , 13. ]uin 813. R. de Neustrie 83c. d'AqUiTAiNE Sjj. & 838. de la France Occidentale , 840. Em/iereHr 
87^. -f depoifon 6. Oft. S77. âgé de 54. a. r. 37. a. j. m. i6. j. dp. 1". 14. Dec. 841. Erim.nrude , f. d'EuoE , C. 
d'ORLEANS , & d'Ingeltrude , -j- 6. Odobre i6ç/. 20. zi. Janvier S70. KkhiUe , f. de Beuve , C. û'Ardenne , & fœur 
àe Bafoit , C. de Provence, puis Roi. 



I. V. LOUIS II. dit le Bepie, 

lié II- premif'r Nov. 84?. 

R. d'AquiTAiNE 867. de France 877. 

•j- 10. Aviil 8->. âgé de 3«. n. r. i. a. 6. n 

3. j, ép. iV. Hfil. Ansgarde , 

f. du C. Hardouin , répudiée. 1°. 

Adélaïde , petite fille du C. BegcoM 

& fa-ur de Wilfrid , Abé de îlavigni. 



C H A R L E 

R. d'AoyiTAiNE , 

15. Oa. 855. 

tué 19. Sept. 

85,-. 




Carloman, 

né 84J'. 

^l>e ieS. Riquier, 

de Saint Medard , 

& aveuglé 873. 

t S8C. 



Judith , ép. 

i". Etelulfe , 

R. des Ancli-Sa- 

xoNS , I. Ocl. 

S56. 

1°. Baudouin I. 

C, de'FLANDEl.Ei 

863. 



Roiru:U , Rel. 


Ermemru- 


1. Pépin 


Louis , 


Charlb , 


N. . ; ; 


puis Mejfe 


iij,AieJfe 


& 


né A 


ne 10. 


fille 


de Sie. Croix 


d'HASNON. 


Dreux , 


S, Denis 


oa. i.76. 


raentionée 


de Poitiers, 




•j- en 


875. 


Tpeu 


djns le 


S76. 




jeunefle. 


t 


de mois 


dernier 








mcontuient 


après. 


Capitulaire 








après. 




delbnpcre. 



10 









VI. 


LOUIS 


III. 


R, 


, deFRA; 
8-9. 


:icE 


t ■ 


4. Août i 


iSi. 



VU. CARLOMAN 

R. de France 879. 

-j- 6. Dec. 834. f. 1. âgé 

de iS. a. r. feul 1. a. 

4. m. ép, N, . . 

f. de BosoN , 

C. de Vienne , puis Roi 

de Provence , 

Se A'ingcltmde , fa 

première femme. 

'ErtnemiiiiU, 
'Erederune . 



n^le 



h:lh , AdcU:d! , 1. X. C H A R L E IV. dit le Si; 

t vers 91p. ép. né poilliume 17, Sept. 879, 

ép. Ranulfe r. de France S93.'-t- 7. Ocl. 5119. 

J'ansii. II. C. de .îgé de Jo. a. r. 56. a. 

Rollon I. Poitiers. ép. 1°. Freder.une , fœur de Beuve ^ 

D. de Ev. de Chaion fur Marne , 

Norman- t 10. Fév. 917. 2.'. Ogive , 

DIE. f. d'Edouard I. R. d'ANGLEiiRRE , 

remariée à Herbert de Vcrmandois > 
Comte de Troye. 



hUdegitrde , ^. XUI. LOUIS IV. dit A'Otiiremer , né 510. R. de France 9?i5. 

^ Kotrude, f '°- ■^^P'- Çî'l' ^^ de 34. a. r. iS. a. 3. m. 6. j. ép. 940. Cerierf^e de Saxe , 

veuve de Gifelbert, D. de Loraine , & f. d'flenri l'Oifeleur, R. de Germanie. 



L o u I s le GctmitniqHi. 



Vm. CHARLE 111. 

dit le Gyas , 
Enip. & R. de France 

S S 4. 
dépofc8S7. t 888. 



Robert le Fcyt , 
C, de Paris & d'Anjou. 



Ï<J 



IX. EUDE, 
C. de 

Paris , R. de 

France 888. 1 85 

r. 10. a. 



XI. ROBERT, C. de Paris, 

élu R. de Fkancb 

par les Fafticux 911. 

tué en 913. .r la bataille de 

Soiflbus. 



II 



XIV. LOTHAIRE , né 941, 
I2 R. de France 954. 

■\ de poifon i, M-^rs yS^. 

âgé de 4^. a. r. 31. a. 4. m. iz. j. 

ép. Emme , f. de Lothairc , 

R, d'Italie , & d'Adelaide de 

Bourgogne. Elle vivoit 



ce , ne95j. 
D. de LoRAiNB 



XV. LOUIS V. 

dit le Fainéant , 

ne 9^7, 

R. 936. t 

II. Mai 987. 

âgé de 10. a. 

I. IJ. m. zp. j. 

BUnche. 



Othon, 

t 
jeune , 

'3. 
Nov. 



Carlo- Louis, CriARLEde Fran- 
MAN , né né 94S. 

945- tS54- 

t jeune. 977. 

pris dans Laon 
991. t 9Pi. ou 994- cp. 1°. Bonne , f. de 
Godeftoi , C. d'AROENNE. i9. Jignés , 
f, d'Herbert de Vermandois, C. de Troye , & d'Ogive d'Angleterre 



Henri, 
jumeau , 
né 9j5.^ 

^ peu après 

fon 

bâtème. 



Mahond , 
ép. 955. 

C o N R a D r. 

R. de la 
Bourgogne 
Transjurane. 



Aldrade , 
ép. 

RïNAUO , 

C. de 

Reims & de 

Rouci. 



Wlde^arde, 

ép. 

Thierri II. 

C. de 

Hollande. 



Cifelle , 

ép. 
Conrad 
le Salique , 

R. de 
Germa- 

.MJE, 

fuivant 
Cu)cheoon. 



eqn 



ARNOUL , 

f. nat. 
Arche-L 
de 

Keiim 989. 

■j" 5 . Mars 

loij. 



Richard , 

f. nat. 
dont on ne 
trouve 
que le 
noni. 



1. Othon, 


Erme-i'^arde 


Cerberge de 


1. Louis de 


ChaRle de 


D. de 

la baffe 


de Loraine , 

ép. 


Loraine , 
ép. 


Loraine , 

t jeune 


Loraine , 
f jeune 


Loraine , 
t f. 1. 


Albert I. 
C. de 


Lambert II. 
C.de 


après 1009. 


après 
Tan 1009. 


en 1004. 
ou 1005. 


Namur. 


MoNS 

&de 

LoUVAIN. 







Emme , femme 

de 

XJI. RODOLFE ou 

RAOUL , 

D. à'i 

Bourgogne , 

R. de FrANte 913, 

■\ 935. f. 1. 



HUGUE le Grand, 
dit VAbé , 
père du Roi 

HugUe Cape t. 



1% 



ROYALE DE FRANCE, 7/.?^//. Z/t;^-^//. m 

nous l'avons vu , fans exciter contre lui la jaloufie de fes fre- Rois 

res aînez , qui oublièrent le refped qu'ils dévoient à leur ^arlo- 

pere & à leur Souverain , après la mort duquel Lothaire s'a- vingieks. 

vança jufqu a Paris , & fit déclarer pour lui les Neuflriens , 

prétendant qu'en qualité d'aîné , il devoit avoir feul toute la 

Monarchie. Charle étoit en ] Aquitaine , occupé à difli- 

per le parti du jeune Pépin fon neveu , lorfqu'il aprit ces trif- 

tes nouvelles. Obligé de céder au tems , il fit un acomode- 

ment défavantageux avec Lothaire ? mais l'ambition de celui- Otho v'r-tf,. 

ci fournit bientôt à Charle uneocafion de s'en relever. Louis ' ^' 

le Germanique , que Lothaire voulut dépouiller , fe réiinit Aâon,Vic7i:-i, 

avec Charle , & ces Princes remportèrent fur Lothaire une 

iknglante vidloire dans les plaines de Fontenai le 25. Juin 

§41. 

Charle , par le partage qu'il fit à Verdun avec fes frères 
au mois d'Août 843. demeura Koi de la France Occiden- 
tale , à laquelle il joignit en 848 . Y Aquitaine , de forte qu'il 
pofTédoit tout ce qui étoit à la gauche de l'Efcaut , & tous- 
les pays renfermez entre la Saône , la Meufe & l'Océan y. 
jufqu'aux Pyrénées. 

Les ennemis de la France n'avoient pas manqué de fe pré- 
valoir de ces diiTenfions. Les Normans comencerent l'an 
843, les horribles ravages par lefquels ils défolerent fi fou- 
vent la France. Les Bretons d'un autre côté fe révoltèrent 
& défirent les François , & le jeune Pépin fe rendit maître de ^'^^'«"^^ 
Touloufe , & fit foulever les pays voifins des Pyrénées. 
Charle lui céda une partie de l'Aquitaine , qui lui revint peu ^ „ . 
après pour le tourner contre [qs JNormans , qui avoient pille 
Bourdeaux , Nantes , la Touraine & l'Anjou , & contre les -^'^'^-^^^y 
Bretons , dont il réprima enfin la révolte après une guerre 
de douze ans. 

Louis le Germanique voulut profiter de ces conjon£lures 
& du mécontentement de quelques Grands pour enlever à 
Charle fes Etats ; il s'avança en 85:6. avec une armée,& fe fit 
Gouroner Roi des François Neufl:riens ou Occidentaux dans^ 
la ville de Sens par le même Archevêque Venillon , lequel 
avoir couroné Charle & lui avoit fait ferment de fidélité. 
Charle l'obligea l'an 859. d'abandoner la France Se les pro- '■^"'^' ^^'^' 
jets ambitieux , & l'an 860-; ces Princes s'étanc trouvez à Go-- 



112 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Bois biens avec leurs neveux , ils s'acomoderent par l'entremife 

Carlo- ^qs Prélats & des Seigneurs , & jurèrent de vivre en paix&: 

riNGiEivs. ^Q fg doner un fecours mutuel contre leurs énemis. 

Ce traité n'empêcha pas, qu'après la mort de Lothaire IL 

qui ne laifToit que des enfans naturels , Charle ne fe fît cou- 

roner à Mets l'an 869. Roi de Loraine , & ne s'emparât de 

Fhdoard, les Etats , qu'il partagea Pan 870. avec Louis le Gcrmani- 

-hj2.Rcm.i.i. ^^^ ^ ^^ préjudice de l'Empereur Louis II. frercaîné de Lo- 
thaire. Louis étant mort l'an 876. fans poftcrité mafculine , 
Charle le Chauve acouruten Italie , & ié fit couroner Em^ 
fereur à Rome par le Pape Jean VIII. le jour de Noël de 
l'an 87 5.. & enfuite à Pavie Roi de Lombaràic par Anfbert 
Stgon. de Archevêque de Milan , au préjudice de Ion aine Louis le 

le^n. itd, Germanique. Il ne fut pas fi heureux du côté de T Allemagne , 
où voulant oprimer fon neveu Louis Roi de Germanie pour 
s'emparer de la bafle-Lorainc , il fut défait proche Ander- 
nach fur le Rhin le 8. Octobre 876. & fut obligé d'aban- 
doner cette entreprife pour aller défendre l'Italie ataquée 
par les Grecs & les Sarafins. Etant tombé malade à Torto- 
nc , Sedecias fon Médecin , qui étoit Juif de nation , lui do- 
na un breuvage empoifonné , dont il mourut le 6. Octobre 
877. dans un vilage en-deçà du Mont-Cenis , ayant régné 
en France trent_c-lept ans trois mois & feizc jours. Il eut de 
RichiUe ia féconde femme quatre enfans, qui moururent tous 
en bas âge. 

Âm, Bertin. CcttC RichtUe étoit fille de BeuVES , Comte d'ARDENNES , 

& d'une fœur de Thicrherge Reine de Loraine. Elle avoir été 
amie de l'Empereur , dont elle ménagea fi bien le cœur & 
l'efprit qu'elle l'engagea à l'épouier , ce qu'il fit la 22,. Jan- 
vier 87Q. Le Pape Jean VIII. la courona à Tortone Impé- 
ratrice. Elle mena pendant fa viduité une vie fi déréglée , 
A-^^^màïx ad que Foulque Archevêque de Reims fut obligé de la menacer 

aiitor.vit.Lud. qu'il ufcroit contre elle de l'autorité del'Ëgliie , fi elle ne 

t" '• H- jréformoit ia conduite. 

Ermratrude , première femme de Charle , qu'il avoir épou- 

4,^!'^1.'''"* ^ée à Creci furOiie le 14. Décembre 842. étoit fille d^Eu* 
DE , Comte d'OfiLEANS , & àCIngeUrude , petite-fille d'Ade- 
lard , célèbre fous Charlcmagne. Elle le fit père de quatre 
Fnnçcs & dç trois Princçfics, Les deu^i. dcruierçs , Kotrude 



Aiir&us. 
Ann. Balg, 

Ado Vienn. 
Ke":ma. l. 1. 



ROYALE DE ¥'Kk'^ CE, IL Part. Livre II. iij 

Se Ermentrude , furent AbefTes , l'une de Sainte Croix de Kois 
Poitiers , & celle-ci d'Hafnon. Leur lœur Judith étant veuve Carlo- 
d'ExELULFE 5 Roi des Angli-Saxons , revint en France , vingiens. 
où elle fut enlevée l'an 862. de fon confentement par Bau- -^«^^'î. 
DOUiN Bras de fer. Grand Foreftier de Flandre , qui l'é- ^ J/f ;;^ ^^^* 
poufa l'année fuivante à Auxerre , le Roi ayant confenti à ce Rogimn. 
mariage , à la prière du Pape, & par la crainte que le Comte '^''"^' ^^''*'»« 
ne fe joignît aux Normans. Leur poflérité fera raportée Fiodoard, 
dans un autre volume de cet Ouvrage. 

Charle , fécond fils de Charle le Chauve , fut facrc Roi 
d'AQUiTAiNE à Limoge le 15. Odobrc de l'an 855. Un 
jour ayant voulu imprudemment éprouver Ci la valeur d'un 
Chevalier nomé^/^^/^ répondoit à fa réputation, il l'ataqua le 
foir , au retour d'une partie de chaffe , comme s'il eût vou- 
lu lui enlever fon cheval. Alboin, auquel il ne s'étoit pas 
faitconoître , tira fon épée & lui en dona un fi grand coup 
fur la tête , qu'il le renverra par terre , & lui fit d'autres blei- 
fures dont il mourut le 29. Septembre 865. il fut enterre 
dans le monaflere de faint Sulpice de Bourges. L'année fui- ^^^. 
vante Charle le Chauve perdit fon troifiémc fils Lothaire 
dit le Boiteux , qualifié Abé de Montier - en-Der , & de {aine 
Germain d' Auxerre. 

Carloman , quatrième Se dernier fils de Charle le Chau- 
ve , ne dona que du chagrin à fon pcre, qui l'avoit fait ordo- 
ner Diacre contre fon gré, par Hildegaire Evéque de Meaux. 
Il poffédoit plufieurs riches Abayes , entfe autres celles de 
faint Médard , de faint Riquier , de AIontier-Ramé j cependant 
dégoûté d'un genre de vie qui ne s'acomodoit pas avec fon 
inclination ,il quita l'état Eccléfiailique , & ayant fait quel- 
ques pratiques contre fon père , il fut enfermé dans le châ- 
teau de Seniis , d'où il fut tiré à la prière du Pape Adrien IL Fig^g^rd 
puis ayant quité la Cour & s'étant réfugié dans la Gaule Bel- wji. Rem. * 
gique, il fe mita la tête de quelques faâ:ieux , qui voulu- ^-3 •^•.^^- 2- s. 
rent l'élever à la Royauté , & avec lefquels il pilla les Egh- ^fj^rT-V h 
les & fit de grands ravages. Il fut pris & renfermé pour la ^7' ^9 é- îi- 
féconde fois dans Seniis, d'où il s'échapa & recomcnça fe- ^^^^''"«''^- ^'^* 
dçfordres , & fut encore arête. Le Roi voyant que l'impu- ''"* 
nité ne fervoit qu'à le rendre plus audacieux , lui dona des 
Juges qui le condamnèrent à la mort, 6c cette peine fut corn- 



114 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois muée l'an 87 3 . en celle d'avoir les yeux crevez j il fut enfuite 

Carlo- conduit dans l'Abayede Corbie , d'oùils'échapa & fe retira 

ANCIENS. ^gj.g £qj^ oncle Louis Roi d'Allemagne , qui lui dona les 

Abayes 6.cfamt Aubin , à'Eptcrnqch 8c à^fami WilUbroâ, Car- 

loman mourut environ l'an §86. ^ Epternach. 

LOUIS IL furnomié le Bègue , à caufe du défaut de fa 
V. langue , ne le premier Novembre 843. fut établi l'an 867. 
§77. Roi d'AQUiTAiNE par fon pcre , auquel il fuccéda Pan 877.. 
dans le Royaume de la France Occidentale , Se fut facrc à 
Compiégne le 8. Décembre , par Hincmar Archevêque de 
0* Reims, puis cour oné Epr^pereur à Troye le 7. Septembre , 

878. par le Pape Jean VIII. Il comenca fon règne par un 
traité de paix , qu'il conclut avec fes coufins fils de Louis le 
Germanique , & fur tout avec le Roi de Franconie , avec le- 
quel il convint que la Lorainedemeureroit partagée cntr'eux, 
fur le pié qu'elle l'avoir été auparavant. Aifuré de ce côté- 
^Hti.Bmin. là, il prit la route de Languedoc pour en châtier le Gou- 
p.. 2-5 s. verneur nomé Bernard, qui s'étoit révolté , mais à peine fut- 

A72n. Met. il arivé en Bourgogne , qu'il tomba dans une maladie dont 
hi^7' ii alla mourir à Compiégne le 10. Avril de l'an 879. ayant 

envoyé les ornemens royaux à fon fils aîné Louis , qu'il 
avoir eu , avec G a r l o m an , âi.^A?7fgarde fa première. 
femme , fille du Comte Hardouin, & fœur d'Eude , 
laquelle il avoir épouféexlandeftinement l'an S61. 8c que 
^ fon père l'obligea de répudier pour époufer Adélaïde ^ nomée 
rkJ: '"'"Â" p. aufii Judùh , petife-fille du Comte Begon , & fœur de Wil- 
LaUi\ frid , Abé de Flavigny 5 il laifTa celle-ci enceinte d'un fils, 

qui fut.CHARLE m. ditleSm/ple. 

On donc encore deux filles â Louis le Bègue , 8c à Anf- 
garde j favoir , Gifte 8c Adélaïde. Celle-ci fut mariée à Ra- 
NULFE IL Comte de Poitiers , duquel font décendus \qsDucs 
de Guyenne j l'autre fut mariée à Robert Comte de Troye , fé- 
lon une charte de Montier-Ramé j mais il efl plus vraifem- 
blabie qu elle efl cette même Gijle que Charle le Simple dona 
en miariage à Rollo , premier Duc de Normandie ; ce qui . 
efl bien plus probable que de fupofer , comme l'a fait le Père 
Anfelme , que Charle le Chauve l'avoir eue d'une première 
femme , ou d'une concubine ck)nt il ignore le nom , fentant: 
' la dificulté de la dire fille.de la Reine Frederune 5 car alors'^ 



H O Y A LE DE FRANCE, //. Part. Livre IL 1 1 j 
■il faudroit convenir qu'elle auroit été mariée à l'âge de Rois 
quatre ans. Carlo- 

LOUIS III. fut couroné l'an 6jg. à l' Abaye de Ferrieres ^ ^ ngiens. 
en Gatinois par Anfegife Archevêque de Sens. On courona yj 
en même tems fon frère CARLOMAN , qui eut , contre la q " 
difpofition de fon père , V Aquitaine ^ç^t l'intrigue & le crédit ^^' 
-de Bofon Comte de. Vienne , dont il avoit époufé la fille. Ce- ^'^^ Trrfmg, 
pendant il fe trouva unepuiiTante fadion , qui lous prétexte ^ '" '^\ ' 
que le mariage de la mère de ces deux Princes n'avoit pas été ^jf^^' ^2'lI2 
aprouvépar leur ayeul , prétendoit qu'ils n'étoient pas légiti- g^Uoc tom. i, 
nies , & vouloit élever fur le trône Louis lo. Jeune Roi de Ger- ?• 5m. 
manie. Mais Huguel'Abé trouva moyen d'éloigner cecom- J«.lJ''j-'^'c.^oâ 
pétiteur qui étoit entré en France à la tête d'une armée j il 
lui ofrit cette partie de la Loraine , dont Charîe le Chauve 
Se Louis le Bègue avoient joui* , &: le Germanique préféra 
■cet avantage, à un autre qu'il ne pouvoit acheter,qu'au rifque 
-,d'une bataille. 

Ces deux Rois François confirmèrent le traité de la cef- 
fîon de la Loraine , &c s'unirent pour la défenfe de leurs 
Etats ataquez de toutes parts. Les Normans couroient la 
France & la Germanie j Hugue le bâtard avoit fait foulever 
la Loraine j Bofon Comte de Vienne s'étoit fait couroner Roi ■ . 
d'Arles. Les Normans furent défaits en Poitou & en Flan- 
dre 5 Hugue fut chaffé de la Loraine , & les deux Rois de 
France qui avoient été joints par Charle le Gras , ayant pris 
Maçon , afliégerent Vienne , où Bofon avoit lai fié fa femme. 
Charle & Louis furent obligez de quiter ce fiége , Charle 
pour aller prendre poffeiïlon de laCouroneim.périaîe àRome, 
& Louis pour arêter les courfes des Normans, qui avoient pris 
Tournai, Courtrai, Arras, Amiens h il Icsataqua fur la Som- 
me en Juillet 88 ï. & leur tua neuf mille hommes. Il ne furvé- 
cut qu'un an â cette\i£loire , & mourut fans alliance le 4. 
Août 882. Paul Emile & du Tillet écrivent que Oe Roi 
pourfuivant à cheval la filk de Germond , laquelle s'enfuit ç^.^,,, ,,,, 
dans une maifon , fut emporté avec tant de violence contre ^w,f.V.^. 
la porte qui étoit baffe , qu'elle lui rompit les reins , & en 
mourut, 

CARLOMAN , feul maître de la Monarchie par cette '^\ 
mort , quita le iiége de Vienne , dont il laiffa la conduite â ^S- 

Pij 



•j ' r ' 



■ TTT 
il. 



ïi6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Hors fes Généraux , & marcha contre les Normans , dont le chef 
Cario- vint lui demander la paix. Il la lui acorda , à condition qu'il 
viKGiENs. fortiroit inceflament de la France î mais profitant de quel- 
Contin. Ai que méfintclligence furvenue entre le Roi & l'Empereur 
rr.oin, i. 5. c charle le Gras, ils recomencerent leurs ravages? & quoique 
^'^' Carloman les eût défaits l'an 883. près de SoilTons , il ne put 

s'en délivrer qu'en achetant d'eux la paix. Il ne jouit guère 
du repos qu'il s'étoit procuré , & mourut le 16. Décembre 
i,l,x de l'année fuivante d'une blefTure qu'il reçut à la chafTe. Il 

avoit époufé une fille de Bofon Comte de Vienne & de Pro- 
vence, & de fa première femme j alliance omife par l'Auteur 
Ann.terùn, de l'Hifloire généralogique de la Maifon de France ^fur le 
^•Ji^ j r faux préjugé que Bofon ne fut marié qu'une fois. 
^uedoc,t. 1. f. Comme ion irere Charle n a voit que cmq ans , & que les 
î^^ François avoient befoin d'un Prince capable de remédier 

Yl aux maux de l'Etat , ils apelerent d'Italie l'Empereur CH AR- 

*^°4- LE III. dit le Gras , qui réiinit en fa perfonne tous les Etats 

Sainte Mur- . ^, , • > .. 1 i • 

ffcs,*. 318. <i^ Charlemagne ? mais n ayant pas les quahtez propres a 
gouverner un fi grand Empiré , il fucomba fous le poids de 
tant de Courones. 
Koàoard. Lcs Normans recomencerent leurs ravages , & Hague le 

bâtard fe joignit à leur c\\qï Goàefroi qui étoit Ion beau-fre- 
re. Charle employa pour s'en défaire une lâche trahifon qui 
Anr., TiiU. ^^^ coûta cher. Il atira Godefroi à une conférence , & l'y 
fit afi"a(riner. Il fe faifit par un même artifice de Hugue, à 
qui il fit crever les yeux. Cette perfidie anim.ales Normans 
à la vengeance 5 ils entrèrent en France avec de nombreufes 
ttimd-. troupes comandées par Sigefroi , autre Prince Norman , fi- 
rent d'horibles ravages , & mirent lefiége devant Paris. 
EuDE, grand oncle de Hugue Capet, dé'fendit courageufe- 
ObiL "'intet. ment cette ville , & dona le tems à Charle de venir lelccou- 
farif^ rir. Henri Duc de Saxe amena à Charle fes troupes 5 mais 

n^'i.tno. çç^ Empereur au lieu de fe fervir du fer de tant de braves 
Allcmans , n'éloigna les Normans qu'en leur donant une 
herm'Tsn- g^'ol^c fomme d'argent. Cette conduite acheva de le rendre 
traci. méprifable à fes fujets : du rr^épris ils pafiTerent à la révolte , 

& fe douèrent un nouveau maître. 
IX. Le fervke qu'EUDE Comte de Paris venoit de rendre à 

g 8 8. la nation , fut pour lui une forte recomandation , & le fit élire 



ROYALE DE FRANCE, //. Part.LhreîI. it-j 

Roi au préjudice de Charle encore trop jeune pour gouver- p 
ner j tous les François ne réunirent pas cependant leurs fu- ^ jfc e^' 
frages en faveur d'Éude j plufieurs d'entre eux fe déclarèrent 
pour d'autres Seigneurs, qui devinrent fes concurcns , & fe OîhoFrifmgy 
mirent en état de lui difputer laCourone. Un des principaux ^- ^- '^. lo- 
fut Guy * Dî^c de Spolette, qui décendoit par femme de l'Em- h^^x- Gembl. 
pereur Charlemagne , & qui fe fit couroner Roi de France à ^'iJ^l^l^l 
Rome dès qu'il eutapris la mort deCharle le Gras. Ce Prince es. '^ 
avoit un puiffant parti dans le Royaume , à la tête duquel * '^ Généai. 
ëtoit Foulque Archevêque de Pveims. D'un autre côté , Ro- ^^ r/^[r de 
D OLFE fils de Conrad Comte de Paris , s'empara de la cet Ouvrage , 
Bourçome Transjurane , & s'en fit couroner Roi. Enfin , Eu- ^'^'^' ^ 
de eut un troiiieme compétiteur en la perione de Ranul-zpw. 3. 
FE II. Comte de Poitiers Ss. Duc d'Aquitaine , qui étoit , à ce ^^s.'"^- ^^'''°''^- 
qu'il paroît , de la race de Charlemagne , & qui envahit l'A- v iom. i. 
quitaine , la Septimanie & la Marche d'Efpagne , & fe fit ^^ ^'tî-ft. gén, 
proclamer Rot à' Aquitaine. \ ^' Languedoc , 

Eude marcha contre 4lanulre,le iailit de Poitiers, & aiant 
foumis une partie de l'Aquitaine , il repafla la Loire , foit 
pour marcher cantre les Normans , qui faifoient le fiége de 
Mcaux , & qui s'en rendirent les maîtres , foit pour réfifter 
à Gui Duc de Spolette., qui ayant palTc les Alpes , s'étoit SLJr'r'""' 
avancé jufqu'à Mets , mais qui ayant aliéné les cœurs des 
François par fa mauvaife conduite , prit le parti de retour- 
ner en Italie. • 

Eudc eut un adverfaïre plus redoutable en la perfone d' Ar- ^m. Tdd, 
NOUL Roi de Germanie , qui , quoique bâtard , avoit fur lui h^^- 
l'avantage de décendre par mâles de Charlemagne. Ce Prin- 
ce informé du choix des P'rançois , s'avança jufqu'à la fron- 
tière du Royaume , & tint une Diette à Worms , à laquelle 
il fit citer Eude. Celui-ci s'y rendit en éfet, & fit tant par ^.. ^^^ ^^ 
fes foumiffions , qu'Arnoul confentit à le laiffer paifible pof- LangMe%c\ L 
feffcur du Royaume de la France Occidentale , pour lequel ^ ?• ^î' 
il lui fit homage. Les Auteurs Allemans ont voulu de-là in- 
férer que ce Royaume relevoit de l'Empire j mais il faut faire 
atention qu'Eude , dont on ne peut citer que le fèul exem- 
ple , n'étoit point Pvoi légitime , qu'il ne pouvoitfe confer- 
ver la courone qu'à ce prix , & que s'il reconut Arnoul pour 
Ion Souverain , ce ne fut point en qualité de Roi de Germa- 

Piij 



Flod. 
f. S. 



Chronol, bre- 
lis Duchêne 



ïi8 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Koïs nie^ i-nais de Prince décendu du fang de Charlemagne, & qui 
Carlo- ^ a voit plus de droit que lui. 

Les Normans , malgré toutes les précautions d'Eude , ayant 
^ °>^'^^^- entrepris de nouveau le fiége de Paris , ce Prince ataqua ces 
yinn. Mets , brigans & les défit entièrement à Montfaucon le jour de faint 
T' 5 M- Jean-Baptille de l'an 880. & leur tua dix-neuf mille hommes. 

Vuchên'e "T.' C.C5 enneniis éloignez , il s'en éleva d'autres domefliques. 
■5*i. Raintdfe Duc d'Aquitaine , Gmllaume Comte d'Auvergne , 

le Comte WaUharms , & plufieurs Grands , fonri^rent l'an 
892. une conjuration contre Eude , en faveur de Charle le 
Simple , qu'ils firent couroner par Foulque Archevêque de 
Reims, fur la fin de Janvier de l'an %g^. ce qui alluma dans 
l'Etat une guerre civile , qui caufa de grands maux. Eude 
pour les finir, confentit à un traité de paix, qui fe fit par l'en- 
Tauchét tremife de l'Archevêque de Reims, fur la fin de l'an 896. & 
Regino. par lequel il partagea le Royaume avec Charle , le reconoif- 
fant même pour fon Souverain , dans la portion qu'il s'étoit 
réfervée & dont il jouit paifiblement juiqu'àfa mort arivée à 
la Eere fur Oife le 5. de Janvier de l'an 898. Si on en croit 
i.\.p. 356. ' un Auteur qui a écrit dans le comencement du XI. fiéclc , 
Mem.chab. ^1 JaiiTa un fils nomé Arnoul qui fuccéda dans la partie de 
^" ^ ^' la France que Charle lui avoir cédée j c'efl-à-dire en Aqui=- 

taine , & qui mourut peu de tems apïhs. 
y- Après la miort d'Eude, les principaux SeigneursduFvoyau- 

o " me s'étant alTemblez à Reims , reconurent de nouveau le Roi 
" * CHARLE le ^'i/^^/'/f pour leur Roi, & Foulque Archevêque 
^^^»"' mÏ ^^ cette ville l'y courona pour la féconde fois. Les Normans 
Dudo. i. t. continuèrent leurs courfes fous fon règne, & le Roi ne put 
demor.&Aci. autrement Ics arêter qu'en cédant à leur ChefRollo l'an 91Z. 
^Fhdo^rd. ^^ Province apeilce aujourd'hui Normandie , à condition de 
la tenir en fief de la Courone & de fe faire Chrétien 5 il lui 
dona en même tems en mariage fa fœur Glfe'le ou G^JIe , qui 
mourut fept ans après fans enfans. 
Orderic. lit, ^^ v[\on de Louis I V. dernier de la race de Charlema- 
/. 7. * gne en Germanie , dont Chaile étoit le légitime héritier , 

l'auroit avantageufement dédomagé de cette perte,s'il avoit 
fu fe prévaloir de fes droits ; mais les peuples de Germanie 
profitèrent de fa foibleffe pour fe fouflraire à la domination 
Françoife. Il n'eut de cette belle fuccefiion que la Loraine , 
dont les Seigneurs fe don^rentà lui l'an 912.. 



Ann, Met. 



ROYALE DE FKKl^CE ,11. Tart. Livre II. np 

Cette aquifition ne le rendit ni plus heureux , ni plus puif- Kois 

fant. L'indocilité de les iujets le replongea dans de nouveaux Carl'j- 

malheurs. Robert Comte de Paris & Duc de France, frère vingiens. 

du Roi Eude, Rodolfe Duc de Bourso^ne , & quelques _, , . 

c^ . . 1 r / ' -iS • Flodo<îrd 

autres Seigneurs prirent les armes , lous prétexte que le Koi /. ^,c. ij. 
avoir choifi pour Miniflre un nommé Hjtganoîi , homme de ^«»; ^enm, 
fortune , par lequel il fe laiffoit entièrement gouverner. Le ^J^^^^' '^'' 
Roi qui s'étoit mis en campagne , fe vit tout d'un coup aban- 
doné de fes trouoes & oblio;é de s'enfuir. 

Sa retraite dona ocalion aux rebelles de le dépofer & de 
déférer la courone à ROBEPvT , qui fe fit facrer à Reims 
par l'Archevêque Hervé, Charle^leva des troupes en Lo- ^^^' 
raine , & vint chercher fon ennemi 5 il le combatit près de Sigeben. 
SoifTons le i 5. Juin l'an 5)23. & Robert fut tué dans la mê- Od^^xnchyon. 
lée , fans que Charle retirât aucun avantage de fa vitloire. ''"" ^^'"^' 
Hugue le Grand, fils de Robert , fe mit à la tête des troupes , 
& pouffa fi vivement Charle , que ce Prince malheureux fut 
obligé de s'enfuir. Enfin la perfidie de Herbert Com.te de 
Vermandois rendit le parti rebelle entièrement triomphant. 
Il atira à Saint Quentin le Roi , fous prétexte de fe déclarer 
pour lui , Tarêta prifonier & l'enferma à Perone , où il ne 
finit fa captivité que par fa mort arivce le 7. d'Oclobre 929. 
Il fut inhumé à faint Furfy de Perone. Il ne laiffa qu'un fils 
nomé Louis, que fa mère 6?^/W d'Angleterre mena à la Cour 
du Roi Adelflan fon frère, d'où il futrapellé en 93(5. Ogive roman , h^ji. 
revint avec fon fils , qui fe fervit au comimencement de fes ^^^-^'h 
confcils. En 95 I. elleibrtit deLaon,où elle étoit tenue com- 
me prifoniere par fon fils , & époufa en fécondes noces Her- 
bert III. Comte de Vermandois , fils de celui quiavoit fi 
maltraité le Roi fon premier mari j alliance dont Louis fut .^/'j''"^^^" 
fi mécontent, qu'il lui ôta TAbaye de Notre-Dame de Lao^t , tes 'de"cham- 
pour la doner à la Reine Gerberge fa femme. p^S"'- 

Les faaieux ofrirent la Courone à R A U L ou RO- ^^^'|^^^- 
DOLFE Duc de Bourgogne , beaufrere de Robert, qui fut 
facré dans l'Eglife de faint Medard de Soiffons le i 3. Juil- ptltd, 
let 923. Il ne fut pas moins inquiété de la part des Grands , Chron. 
dont il ne pouvoit contenter l'avidité , qu'embaraffé à fe dé^ 
fendre contre les enemis du dehors. Henri Roi de Germanie 
lui enleva la Loraine , fans qu'il pût réparer cette perte. Il 



110 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Roi5 pouvoit à peine fufire contre les Normans, dont il fut obligé 
Carlo- d'acheter la paix , pour s'opoler aux Hongrois qui a voient 
vxNGiENs. £^j|j. irruption en Champagne. A peine les eut-il repouffez , 
qu'Herbert prit les armes fous prétexte de rétablir leRoiChar- 
le.Le Comté de Laon qu'Herbert avoit demandé,étoit le mo- 
tif de fa conduite. Raoul le lui dona , & Charle fut abando- 
né à fa mauvaife fortune. Après la mort de ce Prince , Raoul 
qui n'avoit plus rien à craindre de ce côré-là, ataqua Herbert, 
qui fut obligé de le rendre à compofuion dans Laon : heu- 
reux qu'il ne lui en coûtât que quelques places pour obtenir 
la paix dont le Roi de Germanie fut le médiateur en 955. 

L'année fuivante, le Roi Raoul mourut à Auxerre le i j. 
Janvier 936. Ses ancêtres font raportez dans le quatrième 
volume de cet Ouvrage au Chapitre de^ Ducs de Bourgo- 
gne. 

Tous les efprits s'étant réiinis par le crédit de Hugue le 

XIII. Grand Comte de Paris , en faveur du légitime héritier de la 

95"- Courone LOUIS IV- furnomé àCOutremer , fut rapellé d'An- 

vtoLtrà , glcterre , & couroné à Laon , le 19. Juin 936. par Artaud 

chron. ' Archevêque de Reims , auquel il dona , & à ion Egiife , l'an 

5". Mmhe , ^^^ j^ Comté de cette dernière ville, avec le droit de ba- 

Duchêne , tre monoye. Hugue qui eut le refle de l'année 936. le titre 

fiifi. deVergi. Je Régcnt , mena le Roi en Bourgogne , où il prit Langre , 

^ obligea Hugue leNoir à partager le Duché de Bourgogne 

avec Hugue le Grand, qui recueillit feul tout le fruit de cette 

expédition. 

Cette bonne intelligence ne dura pas 5 le Roi prit quelque 
ombrage contre Hugue , qui fe joignit avec Herbert Comte 
de Vermandois, & d'autres mécontensqui levèrent l'an 938. 
Pétendart de la révolte l'an 938. Le Roi prit la forterefTe 
de Laon fur le Comte de Vermandois , 'fit rentrer quelques- 
uns des rebelles dans le devoir, & acorda à Hugue une trêve 
Contin. qu'il lui demanda. Louis avoit befoin de fes forces pour 
^l^ctert défendre la Loraine, dont le Duc Gifelbert lui avoit fait ho- 
Mah. ' ad mage ; ce qui avoit atiré dans ce pays les forces de l'Empe- 
an^9^j, j-çur Othon , pour fe vanger du Duc qui périt l'an 939. dans 
une bataille. Othon fe rendit maître en peu de tems de la 
Loraine , & étant entré en France , fe joignit aux rebelles , 
qui fe déclarèrent fes vaffaux. Louis ayant été défait proche 

de 



H O Y A L E D E F R A N G E , //. Fart. Livre II. 1.2 1 . 

de Laon.5 fie retira l'an 941. chez Charle^Conflantin Comte Kois 
de Vienne , où les Seigneurs Aquitains vinrent l'alTurcr de Carlo- 
leur fidélité 5 de-là Louis alla en Aquitaine , d'où il rcvdnt vingieh^, 
en Neuftriejqu'Othon avo.it été obligé d'abandoner pour al- 
ler pacifier rÀllemagne. 

La retraite d'Othon & les menaces du Pape Etienne VIÎIc VMoarâ^^ 
firent rentrer les rebelles dans le devoir l'an 943. Le Roi ""^ '''^■"^^J^ 
leur pardona ,, & dans le même tems fit la paix avec l'Em- 
pereur, par la médiation de Guillaume Duc de Normandie ^ 
qui mouriit la même année , ne lailTant qu'un fils en bas âs:e. «r/ w^.., 

L ocaiion de reprendre la JNormandie parut lavorable a,/???^, 
Louis , il fe faifit de la perfone du jeune Duc Richard , qu'il 
amena à Paris, fous prétexte de l'élever â fa Cour. Rofmond. 
fon Gouverneur l'en tira ad^rtement , les Normans firent 
Xemblant de fe foumettre , &c ayant atiré le Roi à une confé- ^ ^ . 
rence , au village deCreicenville , i'areterent priionier , & i.^.c.9. 
ne lui rendirent la liberté , qu'en confirmant à Richard l'in- ■^'^- ^'"'"'' 
vedituredu Duché de JMormandie. Cependant le Roi ne 
fortit de leurs mains que pour être livré à Hugue le Grand, qui 
Tobligea de lui céder la ville de Laon. Cette hardielTe de 
Hugue , Se le mariage qu'il fit de Ici fille Emme avec le Duc 
de Normandie , irritèrent le Roi cototre lui. Louis fit une 
ligue avec le Comte de Flandre & l'Empereur Othon , qui 
moyénant la ceiïîon de la Loraine ., lui amena en France en (^^^^^. ^^_ 
946. une armée de cqiu mille honimes. La prife de Reims Urj} . 
& le ravage d-cs terres d'Husfue & de la Normandie , furent ^^^"f^'i-s- 
le feul exploit de ce grand armement. Othon fe rendit mé- 
diateur entre le Roi& Hugue , quicxcomunié dans les Con- 
ciles d'Ingelheim & de Trêves , fe fournit au Roi , & lui ref^ 
titua la citadelle de Laon en 95: 3 . 

Le Roi mourut à Reims le 1 o. Septembre 9 5:4. d'une chu- 0^'-^»'^;?. 
te de cheval, qu'il fit enpourfuivantun loup à la chafire,étant f„^i^^'^ t\,c', 
âgé de trente-quatre ans, dont il enavoit régné dix-huitjtrois 43. 
mois &vingt-fix jours 5 il fut inhumé dans TEglife de faint 
Rémi de Reims. 

Il avoit époufé en 940, Gerherge de Saxe , veuve de Gifeî- 
bçrt pue de Loraine & fœur de l'Empereur Othon I. laquelle 
vivoit encore en 96S. Elle le fit père entre autres enfans de 
LoTHAiRE qui lui fuccéda , & de^HARLE , qui eut le Duché 
Â^ Loraine, O 



112 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois La précaution que Louis avoir prife d'affocier en' 651. ^ 

Carlo- laCourone, fon aîné LOÏH AIRE, auroit été inutile , fi Hu- 

^1^^^^^^' gue le Grand , dont la puifTance étoit prefque abfolue dans le 

Royaume, ne fe fût piqué de modération; il ailura laCourone 

•^ ^ ^" au jeune Lothaire, qui récompenfa Ion atachcment, des Du- 

Fioioard, c\\QZ de Bourgogne & d'Aquitaine. Guillaume Tcte d'Etou- 

Chron.'^.ôiz, pes , Comte de Poitiers , pourvu de ce dernier Duché , n'é- 

^Beiy Géncal ^^^^ V'^^ difpolc dc le cédcr à Hugue. Le Roi & le Comte 

des c. de Toi- allèrent en 955. en Aquitaine 5 ils afnégerent en vain Poi- 

^^'*' tiers , & ne purent dépofTéder Guillaume , quoique vaincu. 

dans une bataille. 
GuiiGetnet. La gucrrc que Lothaire entreprit l'an p^i . contre Richard 
/. 4, f.,14. Y^xxc de Nomandie,ne lui procura aucun avantage ; il fut obli- 
gé de rendre Evreux au Duc •& de fe contenter de fon ho- 



mage. 



Vungu. 11 réiillit mieux en 966. contre Arnoul II. Comte de 

'"'^'' Flandre , qu'il obligea de fe foumettre & de reconoître fa dé- 
pendance & fujétion de la Courone de France. Depuis ce 
tems-là , le Royaume fut fort tranquile jufqu'en 977. qu'il s'a- 
luma une nouvelle guerre pour la Lorainc. Othon IL pour 
s'atacher Charle de France frère du Roi , lui en avoit cédé 
une partie fous le titre (ftDuché deBafre-Loraine,à condition 
-, de la tenir en fief delà Couronè de Germanie, & Charle n'a- 
lT.T,'a1T' '^^^^^ P^^ ^^^^ ^'^ dificulté d'en faire homage à Othon. Le Roi 
piqué de ce procédé de.l'un & de l'autre , fe jeta fur la partie 
qui étoit reliée à Othon, & ravagea le pays jufqu'à Aix la 
Chapelle , d'où l'Empereur eut affez de peine de fe fauver. 
// 7^7' Mais l'année fuivante Lothaire eut le déplaifir de voir Othon 
'Ddiefoùft, à fon tour , faire des courfes jufqu'aux portes de Paris. Ces 
i. (» 74- hoflilitez , qui n'aboutirent qu'à la défolation des peuples , 
finirent l'an 981. par un traité de paix conclu contre la vo- 
lonté des Seigneurs François. Othon en eut tout l'avantage , , 
Guii de puifqu'il conierva la propriété de la Loraine , à condition 
\^»g"- feulement qu'il reconoîtroit la tenir à titre de bénéfice de 
la Courone de France. 

Lothaire prit en 984. la ville de Verdun fur le Comte 
Ann.Bertin, Godefroi , qu'il emmena prifonier , & rendit l'année fui- 
vante cette ville à l'Empereur Othon III. en renouvellant 
le traité fait avec fon père. Il mourut de poifon à Compie- 



UOYALE DETRA'NCE^IlTan.LwrelL 125 

gne , le 2. Mars 9 86. & fut enterré dans l'Eglife de faint Re- Rors 
mi de Reims. Il laiffa de la Reine Emme , fille de Lothalre Carlo- 
//. Roi d'iTALiE , LOUIS V. dunom ,furnoméle i^/W.^;^^, v^ngiens. 
qu'il avoit fait couroner de fon vivant le 8. Juin 979. Il le n^* 
recomanda en mourant à Hugue Capet Duc de France , qui ^^^' 
eut la difpofition entière des afaires, fous l'autorité d'un Roi 
incapable de gouverner , & par la folblefTe de fon âge & par 
celle de fon efprit. Louis ne régna que quatorze mois , &: 
mourut le 21. Mai ^%j. à lage de vingt ans empoifoné , à 
ce que l'on croit , par fa femme Blanche. En lui finit le rè- 
gne des Rois Carlovingiens , qui avoit duré deux cent 
trente-cinq ans. 

// avoit un frère naturel nomé ARNOUL , né de lafœiir de Ro- Orderk. TH. 
bert Maire du Palais de Char le Duc de Loratne. Arnoul fut créé 
Archevêque de Reims en 989. a la recomandation du Roi Hugue 
Capet , qui v oui oit s^atacher par ce bienfait a Je s intérêts '> il prit ce" 
penda?zt ceux de CharleDuc de Lor aine fon oncle. Aya?7-t été pris avec 
lui dans Laon le 2. Avril 991 . il fut conduit prifonier a Orléans , 
^ dépojé par un Sinode d'Evêques tenu k Saint B a (le près Reims , 
ayant pré fente une requête de pénitence /ç^ de renonciation k fa di" ■P^*''''"^' 
gmtc. Il fut élargi en 997. pour y être rétabli par l autorité du adOthoaJlL 
Pape , qui fit tenir un Concile enja faveur^ 



Ann, Franc, 



Branche de LORAINE. 

CH A R L E de France , fils puîné du Pvoi Louis IV. & 
de Gerberge de Saxe , naquit à Laon en 95 3. Le Pvoi Lo- 
thaire fon frère l'envoya en 976. avec Hugue Capet Duc de Conm. de 
France, au fecours de Régnier &dc Lambert , fils du Comte c^di.deNan^ 
de Mons , ataquez par Arnoul Comte de Flandre , & Geo- ^"' 
froi Comte d'Ardennes , 8z ils eurent la gloire de rétablir 
Régnier & Lambert dans le Comté de Mons & dans les pla- 
ces qu'on leur contefloit. 

La divifion fe mit enfuite entre ces deux Princes , & on 
acuia Char le , à qui il ne paroît pas que Lothaire ait donc 
aucun apanage , d'avoir eu defféin de s'emparer de la forte- 
reffe de Laon , afin de dépouiller fon aîné j Charle s'a tira 
en même tems la haine de la P».einc la belle-fœur , en fcmant 

Qij 



124 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON^ 

Rois des bruits défavanrageux à fa réputation & à celle d'Adalbe^ 
Carlo- ron Evêque de Laon. L'Empereur Othon IL pour entrete- 
fiNGiEns- j^jj. ^çj-j-g (iivifion & s'atacher le Prince Charle , lui dona Id 
,^ Duché de la Bafle-Loraine en iîef de l'Empire y Gharle lui 
'^^^-^^ ' en fit homage l'an 977- au préjudice des droits de laCou- 
rone de France , dont la Loraine dépendoit , & quin'avoit 
été cédée à Othon L qu'en bénéfice. Charle fe joignit même 
à l'Empereur pour foutenir la guerre contre la France, ce qui 
Ann. Franc, aliéna Ics cfprits des Seigneurs François , qui le regardèrent 
depuis comme étranger , de forte qu'après la mort du Roi. 
Louis V. fon neveu 5. dont il étoit le légitime héritier , ils. 
reconurent , à fon exclufion , Hugue Capet pour leur Roi. 
Guiil de Gharle. prit les armes pour foutenir fes droits , fe faifit l'an 
\^kn^!s. 988. de la ville de Laon , où étoit la Reine mère qu'il regar- 
Chronoi. g^-^ commc, fon éncmic , & défit Hugue Capet qui étoit ve- 
SigebertAhdi nuTafTiéger , puis s'alTura des villes de Reims & de Soififons 
'^fpr^' l'an 989. fans fe foucier cependant de fe faire couroner. Hu- 
gue Capet plus a£lif rétablit fes afaires , revint une féconde 
fois l'artiéger dans Laon ,.& le 3. Avril 991. furprit cette- 
ville, qui lui fut livrée, par l'Evêque Adalberon,;& dans la- 
quelle il arêta Charle avec fa femme , & Arnoul Archevê- 
que de Reims. Ils furent couduits prifoniers à Orléans , où- 
Charle mourut peu après l'an 99a. Il lui naquit pendanf fà 
juifon , fuivant Aimar de Chabanois , deux fils de fa fécond 
'^- de femme Jgnés de Vermandois •■> favoir, Louis & Charle , 

qui moururent en jeuneffe , félon la plus vraifemblable opi- 
nion, après l'an 1009; Cependant quelques Généalogiftes ont 
écrit que Louis fut le premier Lanàgrave de Thurr^ge ^ & que- 
de lui déccndoient les Landgraves de Thuringe & de Heife ,. 
qui ont fubfiflé jufqu'en 1247. fans jamais reclamer leurs 
droits fur la Courone de France , ni fe, dire Princes du. Sang 
Royal de France., 

Charle de France ayoit eu de fa première femme Bo^^ie ,. 
fille de Godefroi le Vieil , Comte d'ARDENNE , Othon ,, 
Duc de la Ballc-Loraine , qui mourut en 1004. ou 1005. 
fans lignée, & deux PrinceiTes 5 i^àv oir Erme^gûrde & Ger-^ 
herge de Loraine. 

Ermengaràe fut alliée avec Albert L du nom , Comte de 
Î^AMUR. Elle mourut l'an 1G19. & eut entre autres enfans: 



ROYALE DE FRANCE,//. Part. Livre IL 1 1 5 
Hadvviâe hiariée à Gérard d' Alsace I. Duc de Mozellahe ou Koij^, 
de la Haute Loraine, & Albert IL qui continua la iignée Carlo- 
des Comtes de Namur , dont le dernier fut Henri dit l'aveu- vingiïns. 
gle , Comte de Namur & de Luxembourg, qiii eut pour fille 
unique Ermenfon-m^LÙio. à- Valeran Duc de Limbourg. Leur 
poflérité prit le nom de Luxembourg , 8c a doné plufieurs 
Empereurs à l'Allemagne. 

Gerherge de Loraine , fille puînée du Duc Charîe , époufa 
Lambert deMoNs ou de Hainaut IL du nom y Comte de 
Louvain , & de ce mariage font décéndus les Ducs de Br a- 
BANT & de LoTHiER , dont la poflérité mafculinc fub/ifle 
dans une branche puînée établie en Allemagne, fousle nom 
& le titre des Landgraves de Hesse. Nous parlerons de ces> 
Maifons dans la fuite de cet Ouvrage. 




QiiJ> 



126 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Bois ^^^^'.^B^^^^^^^^^^-'-ê^^^-^-^^^^^^^^^-^Pè-^ 

v.^0^ L ï V R E 1 1 1: 

Des EMPEREURS d'Occident & Rois de GERMANIE , 
iffus de la Race Carliene. 



MjjMii. 1 j M' . iw .mj>.wi*i** "«a» ! 



CHAPITRE I. 

Des E M P E Pv E U Pv S d'Occidmt é' ^o^^ ^^ LoRAiNE 
(^ de Provence. 

^j. Y OTHAIRE I. fils aîné de Louis le Débonaire & 

\ Y VI A-^ à^Ermengiirde la première femme , fut alTocié à l'Empire 

• par fon pcre étant à Aix la Chapelle au mois de Juillet 817. 

& couroné en 822. iv^/ deLoMBARDiE à Modoée par 

o.-, i , l'Archevêque de Milan, & le 5. Avril de l'année fuivante, à 

Keg. hd. Rome par lePape Paichal I. fous le Pontificat duquel il ht un 

c^M%' ■ Second voyage en Italie, apaifa quelques défordres à Rome , 

^. de Fm'dT & dona aux Romains des Loix , & des Magiftrats pour les 

faire obferver. 

Mécontent du partage qui avoit été doné à foir frère 
Charle , Se du crédit de l'Impératrice Judith fa belle- mère , 
il fe révolta contre fon père , qu'il fit dépofer dans l'Affem- 
blée de Compiegne le i. Oûobre 835. mais l'année fuivante 
il fut obligé de le foumettre j il le vint^ trouver & obtint le 
pardon de cette faute. 

Après la mort de Louis le Débonaire , il fc crut le feul 
héritier de fes Etats en qualité d'aîné , & entreprit de dé- 
pouiller lés frères Louis le Germanique & Charle le Chauve, 
qui ayant réiini leurs forces , le défirent le 25:. Juin 841. à la 
bataille de Fontenai , où il périt plus de cent mille François. 
Ann. Met. Par le partage qu'il fit l'an 843. avec fes frères de la fuc- 
Ann.Bet'ùn, ceflion patcmciie , il eut , avec le titre à: Empereur , toute l'I- 
TALiE , la Provence , la Bourgogne, & partie du Royaume 
d'Aufi-rafie ; lavoir , les Provinces fituées entre le Rhin & 
PEfcaut 5 il obferva cxadcment le traité de partage , & ne 
fongea plus qu'à gouverner fes Etats en paix. Cependant , 
.^olo.crai , Duc d'Arle, fe révolta contre lui en 845*. & foule- 



ROYALE DE FPvANCE,//.P^//.Zii^(rr//. î'27 
va tous les Comtes du pays. Lothaire y marcha en diligcn- H ois 
ce , diiTioa ces faélieux , & dona le gouvernement de la Pro- Cario- 
vence,du Vicnois & du Lionois au Comte Gérard, qui avoit vingiens. 
époufé Berthe , fille de Pépin Roi d'Aquitaine. 

Lothaire ayant perdu le 20. Mars 851. fa femme Ermen- Tkegan, 
garde , fille de Hugue , Comte , dit d'ALSACE par les uns , 
& d'fÎASBAY par d'autres, qu'il avoit époufée à Thionville 
en 06lobre 82 1 . partagea fes Etats à fes trois fils , & fe retira 
dans l'Abaye de Prum , où il prit l'habit de Religieux & y na^anMwr. 
mourut la nuit du 28. au 29. Septembre 85:5:. âgé de foi- 
xante ans , ayant tenu PEmpire quinze ans acomplis. 

CHARLE , troifiéme fils de l'Empereur Lothaire , eut ^o Vienn. 
pour fon partage la Provence , \Q:Viemis , la Savoyc, le Lionois & P'^^^--- l- 3. 
làBreJfe ^Sivec partie de IdiBom-gogfie Transjura?ie ^{ous le titre de ^* ""' 
Royaume deProvence.Kàon Sz l'Auteur d'un fragment de l'Hif- A 

toire de France , difent qu'il régna huit ans après la mort de. 
fon père , il mourut d'un accès d'épilepfie l'an 863. fans li- 
gnée, & fut enterré au monaflere de iaint Pierre de Lyon. Ses 
deux frères Louis & Lothaire partagèrent entre eux fafuc- 
cefîion» 

LOTHAIRE ÎL du nom avoit eu pour fa part des Etats 
paternels, le Royaume d'AusTRASiE , apellée du nom de fon 
père Lothoringia ou Lorai?7e ^ avec partie de la BourgogneTrans- 
juraneW fe trouva Tan 860. avec Charle fon frère, à la Confé- 
rence de Coblents , & au traité de paix qui s'y conclut entre K^iw; 
Charle le Chauve & Louis le Germanique. La même année 
Lothaire répudia , fous prétexte de ftérilité , fa femme Thiet- OthoFrifii?^,, 
berge , qu'il avoit époufée quatre ans auparavant , l'acufant ^" 5-''° 5' 
outre cela d'incefle avec fon frère Hubert Duc de la Bourgo- 
gne Transjurane , & Abbé de Luxeuil & de faint Maurice en 
Chablais : il époufa enfuite fa concubine Valdrade , nièce 
de Tiedgaud Archevêque de Trêves , & fœur de Gonthier^ qui "^^"* '^^^^* 
le fut de Cologne par la faveur de Lothaire. Ce divorce ,^nafi. ir. 
atira fur Lothaire les cenfures du Pape Nicolas I. qui lui in- '^icoL i 
terdit l'ufage des Sacremens. Le Duc Hubert indigné de l'a- 
front fait à la fœur, & dans lequel il avoit tant de part, ne fe 
contenta pas de porter fes plaintes réitérées au Pape , il prit 
les armes & ne ceffa de piller les fujets du Roi , jufquà ce 
qu'il fut tué, dans une atlion par le Comte Conrad l'an 867. 



, iS GENEALOGIES HIST. DE LA MAïSOÎ^ 
Kois Voyez le tome II. de cef ouvrage fur V origine de la Maijon de 
Carlo Savoyc ^f. "^i. 
viJSGiENs. LoTHAiRE obUgé dc reprendre Thktberge comme fo» 
Si^on. i. 4. époufe Iégitimc,n'abandona pas cependant le deffein défaire 
d.^Ke^r, jt^i difToudre fon mariage , & pour fe rendre favorable le Pape 
J.%^t-'^ "'^ Adrien IL fuccefTeur de Nicolas , il palTaen Italie menant 
,un fccours confidérable à fon frère, qui foutenoit une guerre 
jdincile contre les Sarafms. Il trouva le Pape inflexible j & 
comme il revenoit, il fut ataqué. d'une maladie peflilentielle, 
dont il mourut à Plaifance le 7, .Août 869. fans.enfansde fa 
femme Thietherge , à laquelle Charle le Chauve dona TAi- 
baye d' Avenay , & l'adminiftration de celle de fainte-Glof- 
fine de Mets , où elle efc inhumée. 

ZiOthaire laijja.de YValdradf trois filles naturelles .^ un fils nomê 

* HUGUE , a> qui il avoit doné l'Alfate de fon vivant , .^ qui mal >• 

" gré le défaut de fa naifjance ^ prétenâoit être l'héritier de fon fere. 

Il fe ligua avec le Comte Thibaud , auquel en récomfcnfe de 

Ann.Ben'm. fonfecours^ il fit étoffer fa fœur Berthe , ^ C an^j%. s' éteint joint 

Jean f^ni. ^^^^ le Comte Emenou frère de Bernard Alarquis de Gothie., i's.cou^ 

rurent enfemble le pays qu'on apelloit le Royaume. de Lothaire , à* y 

comirent une infinité d'excès , qui obligèrent le Pape J-ean VIII. h 

hs menacer À' anaihèmc S ils .n£ fe foumettoient au Roi. Huguefe 

joignit depuis aux Normans pour ravager la France , (^ avec Go- 

DEEROI le Danois , qui avoit épopfe en%%z. fa fçeur Gifle , ^ 

ad ln.\ 8? ^. ' ^^°^^ ^^ pourJût la Frife ., a condition defe fairje Chrétien, LEm^ 

pereur Louis le Gros les ayant atirez, k Gondreville^fous prépex.te au- 

ç . i ^^ conférence , fit ajj affiner Gode froi ^, crever les yeux k Hugue ^ 

qui fut enfermé dans le monafiere àe faint Gai '-i il fut e^nfuite corim 

Ker. t)m. dutt (^ rafé dans iAbaye de Frum, ou il npourut du tems de Zuin^ 

tiJ?old Roi de Loraine, 

Cet Hugue fut marié k Friderach ou Friderune ^ femme d'u^ 
ne rare beauté d-ont il fit afi affiner le fécond mari Bernaire pour /V- 
p.oufer. Elle avoit .eu poyj' premier mari un Seigneur apellé E n gue.- 
rand , dont elle £ut une fille mariée au Cornte Ricuin , qui la fit 
moMir pour crime d'adultère. On ne lit point dans les anciens Au- 
t^urs que Hugue ait laijjé lignée. C'eftfa?is aucun fondement que 
.Gafpard Pencer , Auteur Alleman , a avancé que la Muifon de 
.1.UXE,M30UIVG défend de lui ^ ^ Gafpard Sçiop^ius neft pas 

plu^ 



ROYALE DE ¥ KKN CE, TL Part. Livre IIL ii^ 

lus croyables lorfquil faitfortir au même Hugue , qu'il qualifie ^^^^ 
Roi d'Italie ,/^7W^f/c'^>5^^GoNZAGUE. Quantàlapoflériré ^^^^' 
de herîhe , fille naturelle du Roi Lothaire , nous l'avons 
raportéc au tome 2, Chapitre des Rois d'Italie page 21. 

LOUIS IL dit le Jeune , fils aîné de l'Empereur Lothai- 
re , fut déclaré Empereur du vivant de fon père , & couroné 
Roi de Lombardie par le Pape Sergius IL en 844. & Empe- 
reur en 849. par Léon IV. Il fit fon féjour ordinaire en Ita- 
lie , où il fut continueilem.ent ocupé à la défendre contre les Ly. 
Sarafins. Il les défit en plufieurs rencontres , reprit fur eux 
Bénevent & autres Places importantes , que les Grecs a voient 
fait révolter. Ces guerres l'empêchèrent de fe faire rendre 
Juftice pour la fucceffion de fon frerc Lothaire Roi de Lo- 
raine , dont Charle le Chauve s'empara en 869. à fon préju- 
dice; il le lailfa même enlever par ce Prince , une partie de 
la Provence ^ dont il avoit hérité , après la mort de Charle 
fon autre frère. 

L'an 872. l'Empereur Bafile lui envoya une raiibalTade & j?.^.,, 
de riches préfens j néanmoins ayant depuis pratiqué Aâalgife si^dcrt. 
Prince de Salcrne , il fit révolter ce Duc , qui furprit l'Empe- ^'°^ ^■^''"'• 
reur Louis & l'arêta prifonier. Louis fe tira de les mains , le 
punit de fa perfidie , & ayant défait , auprès de Capoue, les 
Saraiins fes alliez, dont il tua plus de douze mille, il contrai- 
gnit le reitc avec Adalgife à fortir du pays , où il fonda l'A- 
baye de Cafatcre en l'Abruzze. 

Ce Prince, le feul des décendans de Charlemagne , en 
qui on ait reconu le fang de ce grand Empereur , dont il imi- 
ta la pieté , la juflice , la libéralité , mourut le 3 1 . Août 
875. l'ans poflérité mafcuiine de fa femme Engelherge ^ dite 
fille d'un Duc de Spolette , laquelle fe fit Religicufe aumo- 
naftere de fainte Julie de Brefle, où Gisle fa fille puînée étoit 
Abefl'e depuis la mort de fi tante de même nom. Engelber- 
ge fonda le monailere de faint Xifle de Plaiiance , où elle 
ie retira depuis h elle vivoit encore en 88 1 . 

Ermcngarde , fille aînée de Louis, avoit été promife avec 
le fils de l'Empereur Bafile ; elle fut enlevée des mains de 
Berenger Duc de Frioul qui l'avoit en garde , par Boson 
Comte de Provence, qui l'époufa duconientement de Charle 
le Chauve fon beau-frere. Nous parlerons dans le volume fui- 
vant de Bofon& de fa poftérité. R 



1^0 GENEALOGIES HtST. DE LA MAISON 



Koî5 
€ A R X O- 

VINGIEN5. 



Vit., Ltidov 

pu. 



CHAPITRE H. 

Des ROIS de GERMANIE ér EMPEREURS d^Ocddent ^, 
ijjus delà KaceCa.kliene. 

Table -H- ouïs, furnomé le Germanique & le Grand , troifié- 
XX^L I ^ nie fils de Louis le Débonaire , fut établi en 817. Roi. 
de Bavière à l'AfTemblce tenue à Aix la Chapelle. Il fe lailTa 
entraîner l'an 832. par fes frères Lothaire & Fepin dans 
une conjuration contre fon père , que Lothaire fit enfermer 
dans faint Medard de SoifTons ,, d'où Louis & Pépin. 
vinrent enfuite le tirer , & obtinrent par - là le pardon 
de leur faute, Louis le Germanique fe révolta de nou- 
veau peu après j & quoique l'Empereur lui. eût encore 
Mnu.Trmc, pardoné , fa jaloufie contre fon frère Charle , & fon mécon- 
tentement de ce que leur père avoit retranché de fon partage,, 
pour faire celui de Charle , le firent entrer l'an 83 3.. dans 
une nouvelle confpiration contre l'Empereur , qui fut dépo- 
fé «& enfermé à faint. Denis. Louis honteux d'avoir eu part 
Ann. mcerti ^ ^^^ atentat, rentra dans le devoir, & contribua au rétablif- 
auth. fed (ta- fcmcnt dc Louis le Débonaire , qui le retint auprès de lui ,, 
fen(, ^ q^j ayant doné à. Charle le Royaume d'Aquitaine , four-- 

nit à la jaloufie du Germanique un nouveau fujet de mécon- 
tentement. Il fe retira en Germanie , où il fit foulever les 
Saxons & les Thuringiens , & contribua par ce nouveau cha-.. 
grin , à la mort de l'Empereur fon père. 

Louis eut alors à fe défendre contre l'ambition de Lo- 
thaire fon frère aîné , contre lequel il fe ligua avec Charle 
le Chauve, & l'ayant défait à la bataille de Fontenai , ils 
l'obligèrent à partager avec eux, les Etats de leur père, dont 
Louis eut , fous le titre de France Orientale , ia Bavière 
& les autres Provinces que la France poflfédoit en Germa* 
nie , ce qui lui fit doner le furnom de Germanique. 
A^eniin.. Ilfubjugua les Efclavons, défit Ratifias Duc de Moravie,, 
f)4cran. ^ rendit tributaires les Daltnates. Apeilé par les Neuftriens . 
Fa;icbcf, mécontens du Roi Charle le Chauve , il entra en France & 
s'en fit couroner Roi à Sens l'an 858. par l'Archevêque Ye-r- 



Tomt III- 



Er la Race Carlienc. 



», III. L ( 

le 19, Se 

ep. ij. oa 

d'A 



a. V. CHARLE 
le CHAUVE. 



S 



IV. LOUIS IL dit 
le Jeune , Emp. 

né 82 j. Emp. 8$^. 
j- 3i.AoLit 875. r. 20. a. 

ép. Engelberge , f. de 
ÎSl. . Duc de Spolete. 




. Ac. 

7877 
à' fie 

Taxe 




YI.CHARLE 
dit le Gros , 
R. de SoUABE 87^. 

Ewp. 877. 

R. de France 88f. 

déporé887.t a3-I^i^^- 

888. ép. i". 861. 
N. f. du C. Erkanger , 
i°. Richarde , t i^- Août pu. 



HU GUE , 

fils nat. 

tué en ^79' 

dans un combat 

far les 

Jslormans. 




ÏO 



I.HUGUE , 

C. d'ARLES Se 
de Proven- 
ce, 

R. d'iTALIE 

9z6.t 947. 
ép. 1°. Aide , 
a", ff^dle ou 
ti^ilde,i. de Burchard , D. d'Ail 
4'. Marozie , Dame de Hu 

1. LOTHAIRE , 
R. d'iTALlE 931. 

•j" ii.Nov. 950. 

ép. Adelah , 
f. de R0COLF2 II. 
R. de la BoURGO 



' D oit 

LD y 



.omtes 
CHS. 



BosoN , 
M. de 
Toscane , 
frère de père 

WJUe, Dame de 

dont 4. fillXAT. 



Aide , ep. 
Alberic , 
Marq. de 
Tofcane. 



Trans- 



JUrane , + i5. Dec. 99J?. n. 



Emi 



ep. 966. 



LoTHAiB.:- , R, de îrance. 



NN". fMs nut. 

fut enlevée par 

Engelskack, 

Gouverneur d'Au- 
triche , à qui l'Emp. 

Arnoul fit crever 
les yeux en punition 

de ce rapt , 

puis il le fit enfermer 

dans un nionaftere. 



Il 



12 



1^0 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
"Rois 

G A R I O- ' '>>' • ' -\ ^ ■ ,, , ■ 

VINGIEN5. 

CHAPITRE H. 

Des ROIS de GERMANIE & EMPEREURS d'Occident ,. 
ijjus de U Race C a r l i e n e. 

Table Y GUIS, furnomé le Germanique & le. Gra^id , troifié- 
^^■^^^' I y me fils de Louis le Débonaire , fut établi en 817. Roi. 
de Bavière à rAfTemblce tenue à Aix la Chapelle. Il fe laiffa 
?'^' ■^* entramer l'an 832. par fes frères Lothaire & Pépin dans 
une conjuration contre fon père , que Lothaire fit enfermer 
dans faint Medard de SoifTons , d'où Louis & Pépin, 
vinrent enfuite le tirer , & obtinrent par - là le pardon 
de leur faute. Louis le Germanique fe révolta de nou- 
veau peu après j & quoique l'Empereur lui, eût encore 
ABiu.Tranc, pardoné , fa jaloufie contre fon frère Charle ,,& fon mécon- 
tentement de ce quç leur père avoit retranché de fon partage,, 
pour faire celui de Charle , le firent entrer l'an 833, dans 
une nouvelle confpiration contre l'Empereur , qui fut dépo- 
fé & enfermé à faint. Denis. Louis honteux d'avoir eu part 
Ann incert'i. ^ ^^^ atentat, rentra dans le devoir, & contribua au rétablif- 
auîh. fed an- femcnt dc Louis le Débonaire , qui le retint auprès de lui ,^ 
tent, ^ qyi ayant doné à. Charle le Royaume d'Aquitaine , four- 

nit à la jaloufie du Germanique un nouveau fujet de mécon- 
tentement. Il fe retira en Germanie , où il fit foulever les 
Saxons 8c les Thuringiens , & contribua par ce nouveau cha-- 
grin , à la mort de l'Empereur fon père. 

Louis eut alors à fe défendre contre J'ambition de Lo- 
thaire fon frère aîné , contre lequel il fe ligua avec Charle 
le Chauve, & l'ayant défait à la bataille de Fontenai , ils 
l'obligèrent à partager avec eux, les Etats de leur père, dont 
Louis eut , fous le titre de France Orientale , la Bavière 
Se les autres Provinces que la France pofifédoit en Germa* 
nie , ce qui lui fit doner le furnom de Germanique. 
Awvt'-n, XI fubjugua les Efclavons , défit Ratifias Duc de Moravie ,.. 
morm. ^ rendit tributaires les DalTnates, Apellé par les Neuftriens : 
fmchcf, mécontens du Roi Charle le Chauve , il entra en France & 
s'en fit couroner Roi à Sens l'an 858. par l'Archevêque Ye- 



Tc-me III. 



TABLE XXVI. p. 130. 



Empereurs & Rois dcLORAINE, de PROVENCE & de GERMANIE, dck Race Carlicnc. 



LOUIS leDEBONAIRE 



10 



II 



12 



». III. LOTHAIREI. Emp. d'Occident , 

.iflociû l'an 817. t K?/. à Pram , 

le 19. Sept. Sjf %'-' di^ 60. a. r. l'eul. ij. 

6l<. ij, Oft. 811. Ermcngurde , (. de Hqgue , dit 

d' A L s A c E , fuinomé le Poltron , 

I XI. Mars 8;i. 



Pépin , Ro 
d'Aquitauie, 



iV. LOUIS II. dit 
le Jetmc , Emp. 

ne 8if. Emp. Sf;. 
•f 3i.Août875.r.2o. a. 

<Jp. Engeléerge , f. de 
N. . Duc de SrOiETE. 



Louis 

& 
Char- 

LE.t 

en bas 
.•ige. 



Ermeit- 
garde , 

vivoit 

S?4. 
ép. 

BOSON, 

c. 

puis R. 
de 

Pro- 
vence 

876. 



Cifte , 
Abeflc 
de Ste. 
Julie , 
après (a 
tante , 

&6i. 



Ciilo- LOTHA[RE II. Charle , 

nian , le jeune , R. de 

f, nat. K. de Loraine , Proven- 

t fubitcment le ceSJj. 

S. Août 8tf9. cp. 8j6. t 8tfj. 

Thietbergc , l'œur f. al. 

à'Hukrt , D. de la Bourgogne 

Tiansjurjne, répudiée en 860. 

1°. Sffi. fraldmdc , 

fœur de Gonthier, Archev, de 

Cologne , déclarée Concubine, 



Erjnen^HY* 

de, ép. 

S46. 

Gilbert , 
C. de 

Bradant, 



Hellelriide , 

ép. • 
le Comte 
Bercnger , 



i.HucUe , 
C. J'Arles & 
de Proven- 



j. Hugue , 

dit le Btilard , 

aveuglé 

^ evfeymé 
dans 5, Cal, 



Thctilii- 



hrihe , D. 

t 916. (•'/). 

i°.Thidaud, 

f. (i'ARLES. 

i'.Adeebdrt, 

<to de 

Toscane, 

M. d'ïvrce. 



Codefroi le 
Danois , Chef 
des Normzns , 

tue' en SSj. 



Ennen'^arde 

B.k.-i. 

fuis AbeJJe 
de Sainte 
Ju/line de 
Laques. 



Warnur, 



BosON , 

M. de 

Toscane , 

frcrc de pcre , 

ép. 
Wille, Dame de Bourgog. 
dont 4. filles. 



R. d'iTALIE 

5^6. -1947. 
ep. 1°. AUle , 
l\ff^dleon 
if^dde,i. de Burcli.ird , D. d'Ml. 30. Berthc 
4'. iljrti-oiif. Dame de Hus. 



1. Gui , M. Lambert , 

de Tos.CANE , M. de 

t »i8. Toscane , 

fansentansde aveuglé 918. 

Cl femme par ordre 



Alitrox^ie, 



du Roi 

fon tiere 

utérin. 



Ermenn-ay.. 

de , ép. 
Adeldert 

H. M. 

d'YvRc'i , 

tue 941. 



1. LoTHAIRE , 
'• d'iTALIE 9)1 
■| ll.NoV. 950. 

i^. A 'Mais, 
f. de RoDOLf £ II. 
i<- de 1,1 RoURGOc. Tran 
JU'U-.E. tl5. Dec. 99P 



Aide , ép. 

Albcric , 
Marq. de 

Tofcanc, 



, t 840. ép. 1°. T.rmengarde , 1°. Judith. 

laTable XXIV. 

LOUIS le GERMANIQUE, ne en 8c6, 

R, de Bavière ou de Germanie S17. 

t 18. Août 875. 

ép. Emme , t 25. janv. 87^. 



1. V. CHARLE 
le CHAUVE. 

Tahk XXV. 



S 



C/le, 


Utldegxrde , 


AbciTe de 


AbefTe 


Ste, Julie 


de 


de Brefle , 


Zurich , dit 


t 


depuis 


îS. Mai 


Fravenmunf- 


Stfl. 


ter , f 




857. - 



c A K L O M A N , 

R. de 

Bavure 87^. f 1,1. 

Mars ou j. Avril 880. 

r. 4. a. 

ép. Hdtrude , dont 

il n'eut point d'enf.ins. 

Etoviiide, fa Concubine. 



LOUIS II. ditlcJwwf, 

R. de 

Germanie S76. 

■j- 2.0. Janvier 8Si. ép. 

i\N. . fille duC. 
Adclard , répudiée 877. 

1°. Luitgarde , f. de 
Ludolfe , b. de Sixe , 
&d'0(<^ t 50.K0v.8Sy. 



VI. CHARLE III. 

dit le Gros , 
R. de SoUABE ^yS. 

Emp. 877. 

R. de France SSf. 

dépolé 887. t 23. Janr. 

888. ép. i". 861. 
N. f. du C. Erkangcr , 
1°, Richarde , 1 iji. Ao 



VII. AKNOUL , Cifele , f. nai. 

Jls nat, ép Spo. Louis, 

né 8^3. Emp. Zundeùol , -f ]eune 880. 

i*S7- 1 ,19» Nov. Roi de étant tombé 

8p9. âgéde 3 5; a. Moravie. d'une fenêtre 

t.ii,ép. du Palais 

Jxthe , & eut pour Royal de 

MaitrelTe Hellinrat ou Helmerende , Ratiftonc. 
qui vivoit encore en 913. 



Vin. LOUIS III. Z^rENTEBOLD , 



"Hddegarde , 

reléguée 8p4> 

dans l'Abaye 

de 

Chemlhen , 
puis rapclléc. 



H u c u E , 

fils nat. 

tué en S/t). 

dans un combat 

par les 

'Normans. 



L o u 1 

t 

jeune. 



Berthe 

AbelTe 

Zuncli 

t 

877. 



ut pu. 



Bernard 
fils nat. 



, Ermengar- 
de de, -f 9 
86(î. 



10 



ou IV. 
dit ['Enfant , 

né 8p3. 

Emp, 900. 

■j- 21. Janvier 

pj2. 



Hube 
/. nat. Prince 
de Tofcane 
964. né de 
Va.idelmund;, 
Vrmcejfe d'une 
naijpincc illuf- 
?'p 



LlJTHAlRL, R. dcIlUNCE, 



Eol'on , B. 
«. de Bofole , 
ijfne de baffe 
naiffance 
en Souabe , 
fut Ev. de 
Flaifance en 
S4Î' 



Tlubnud, B. 

né d'Eftien- 

netle , V^omai~ 

ne , fut 

Archidiitcre 

de 

Mdan. ' 



Cmtlelrnrie , f du Marquis 
Bonifiée , dit U Grand. 

H U G u E , M.xrjuis de 
Toscane. 





^ 


Bertbe, B, 


N. S. fille 


nomée Eudoxe, 


d'une tr.erveil 


■\ vers l'an. 


leufe beauté , 


5'49- '•p. 


née Ae 


e«i-=-,-.f.944. 


R'fe, 


KomMi le 


fille de 


jeune , 


IFalbm. 


Emp. Grec : 




elle étoit net 




de Bofole. 






fils nat. 

R. de Loraine 895, 

tué if. Aoiit 900. 

ép. Ode , 

fille d'EvDi , 

R. de France 897. 



Ode & Cécile , 

Abcfles de 
Saint Sixte , à 

Julicrs , 
fuivant le Mire, 



RAPOID 
RATJIOLD , 
fils nat. 

Tige des Comtes 
d'ANDECHS. 

TMe XXX, 



NW. pie nat. 

fut enlevée par 

Engeeskack, 

Gouverneur d'Au- 
triche , à qui l'Emp. 

Arnoul fit crever 
les yeux en punition 

de ce rapt , 
puis il le fit enfermer 
dans un inonaftctc. 



II 



12 



ROS^ALE DE FRANCE, ILPart, Livre 111 . 1.51^ 
nibon. Il ne put s'y maintenir , & étant obligé de repaffeî* ^^^" 
in Germanie , il fit la paix avec Gharlc ^ & marcha contr-C ^.^^^^'. 
les Venedes Sorabes qui s'étoient foulevez. 

Après le décès de Ion neveu Lothaire II. Roi de Lorai- jieima. 
ne , il obligea fon frere-Charlc le Chauve d'en partager avec 
lui les Etats , & il eut pour fa part le pays fituc entre le Rhin 
& la Meufe , & la Bourgogne Transjuyane dont il prit le titre. 
Il n'eut pas le même fuccès pour la fuccefTion de fon neveu 
lEmpereur Louis le Jeune 5 Charle s'en empara fcul àl'cx- 
clufion de Louis le Germanique , que la mort enleva le 28. ^,y^,,,^^ 
Août de l'an 876. dans le tems qu'il traitoit de la paix avec k^^o?» m 
Charle le Chauve. Il fut inhumé dans PEgUfe de faint Na- B^^-*'. /"'*• 
,2aire de l'Abaye deLauresheim. Il lailTa de fa femme Emme^ 
Princelfe Efpagnole , fuivant Aventin , trois PrincelTes & 
trois Princes î favoir , Carloman , Louis IL dit \ç.Jeîi?ze ^ 
Sz Charle lïl.furnomé le Gras , entre iefquels il partagea 
lès Etats, donant à l'aîné la Bavière , l'Autriche , la Bohe^ 
me& la Moravie j au fécond , la Saxe, laThuringe , la 
Franconie , & la partie de la Loraine que fon père avoit 
-eue. Le troifiéme n'eut que la Souabe. 

CARLOMAN dona quelques fujets de mécontentement 
âu Roi fon père , mais étant rentré dans. fon devoir , il fut •^nnjnccni. 
fait chef d'une armée , à la tête de laquelle il défit Raflic '*^ 
Duc de Moravie , & Gundacare Comte de Carinthie. Il fut 
depuis défait par les Moraviens, qui fe fouleverent,pour ven- 
ger leur Duc Fvâilic , qui ayant été furpris par fon neveu 
Zuendebold , fut livré à Carloman & eut les yeux crevez. 

Carloman fut envoyé l'an 876. en Italie avec fon frère 
Charle ,pour foutenir les droits de fon père fur laCouronc deàl^^iid' 
■impériale , dont Charle le Chauve s'étoit emparé à fon pré- 
judice, & après la mort de celui-ci il prit le titre d'Empereur 
& de Roi d'Italie , & fut reconu par la plupart des Princes 
d'Allemagne & d'Italie. Cependant le Pape Jean VIÎI. qui 
etoit réfugié en France , y courona en cette qualité, le Pvoi 
Louis le Bègue , aclion qui fut fort blâmée dans le Pape, 
qui n'avoit aucun droit de doner ateinteà la Loi Salique , eh 
vertu de laquelle la Courone Impériale apartenoit à Carlo- 
man. Ce Prince mourut de paralyfie le 3. d'Avril 8§o. & 7?^c'>-, ni 
fut inhumé dans le monaftcre de faint Maximilien^qu'il avoir "■''• ^^'^' 

Rij 



132 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois fondé à Octtinghen en Bavière. Il n'eut point d enfans de 

Carlo- f^ femme Hiltruàe ^ fille d'Arnu fie , parent d'Ermengarde 

viNGiENs. j^eine de France j mais // m laffj'a deux naturels de LitONvinde 

^fon amie ; [avoir ^ Gife mariée en 890. k Zvventipold , Roi ou Duc 

de Moravie , cr ARNOUL qui hérita par le tejlame?ît defon pcre , 

de la Carinthie ^ de la Stirie , ^' fut reconu Empere'jr après fcn 

en de Char le le Gras. 

LOUIS IL dit le Jeune , fécond fils de Louis le Germani- 
que , porta le titre de Roi de Germanie , & (Ignala le co- 
mencement de fon règne par une cclcbre victoire qu'il rem- 
porta auprès d'Andernach le 8. d'06lobre 876. fur Ion oncle 
Chron. wu. Charle le Chauve , qui avoir tenté de le furprendre pour le 
»d an. S7S. dépouiller.Il confentit cependant à la paix, que lui fit deman- 
der Louis le Bègue , fils & fucceifeur de Charle , & elle fur 
conclue à Marfcnne fur Meufe le 1 3. Novembre 878. Ces 
^5"'<'- Princes fe promirent un fecours mutuel, contre leurs énemis. 
Louis ne tint pas fa promcffe , fous la minorité des Rois Louis 
-■îw». Fuid, ^ Carloman, il entra en France invité par quelques rebelles, 
& fe fit céder l'autre partie de la Loraine qui apartenoit à 
cette Courone. 

Louis fuccéda vers le mém.e tcms , à fon frère Carloman 
Roi de Bavière , Se défit l'an 879. lesNormans fur l'Efcaut ^ 
il perdit en cette ocafion Huguë fon fils naturel, & l'année 
fuivante il eut encore le chagrin de fe voir enlever par un 
accident, fon fils légitime nomé Louis, qui jouant fur une fe- 
nêtre du Palais à Ratiibone , tomba du haut en bas & fe 
rompit le col. Il étoit né de fa féconde femme Luitgaràe de 
Saxe , de laquelle naquit encore Hildegardc , que l'Empe- 
Ann.Met. rcur Amoul rélégua en 894. à l'Abaye de Chemichen , d'où 
j{egin.^hron. ç||g ^^^ enfuitc rapclléc & rétablie dans la pofi'efîion de fcs 
biens. 

Louis mourut à Francfort furie Mein le 20. Janvier 882. 
& fut inhumé auprès de fon père. 

Son frère puîné CHARLE III. furnomé le Gras , devint 
le plus puiffant Prince de fon tcms, par la réunion de prefquc 
toute la fucceffion de Charlemagne , il fut couroné Empe^ 
reur & Rot d'IxALiE par le Pape Jean VIII. le jour deNocl 
qui començoit l'an 880. fuccéda l'an 882. aux Etats de fes 
frères Carloman & Louis , & fut apellé en France l'an 884. 



ROYALE DE V^ K^CE , IL Tart. Livre m, ^^5 

pour la gouverner pendant la minorité de Charle le Simple : Rois 
enfin rien n'auroit manqué à fa grandeur, s'il eût étéaufTi ca- Carlo- 
pable de foutenir le poids de ces Courones , qu'il avoit eu de vingiens. 
facilité à les aquérir. Mais ce Prince fi puilTant , aydfit mal 
conduit les afaires contre les Normans , tomba dans- le me- Shehen. 
pris des Tiens , & fe trouvant incapable d'aucun emploi par ^'^°''^' '- î- 
l'éfet d'une maladie , qui le rendit perclus , il fe vit tout d'un 
coup fans£mpire, fans Royaume , ians Sujets, & réduit à 
une telle mifere, qu'il fcroit mort de faim, fi Luitpcrt Arche- 
vêque de Mayence ne lui eût donc de quoi vivre , ce qui le 
fit mourir de chagrin le 18. Janvier %'è'è. dans l'A baye de ^^^Z'^"* 
Richenove, où il s'etoit retiré, après fa dépofition faite dans 
le mois de Novembre de l'année précédente , & où il fut 
inhumé. Il ne laifTa point d'enfans de \cs deux femmes, dont 
la première étoit fille d'un Comte appelle Erk.mger. La fé- 
conde, noméeiv/r/7^w'i.^,fut injudement acufée d'adulcere avec 
Luitrard Evêque de Vcrceil , & chaffée de la Cour en 867. 

Quoique Ion inocence eût été reconue , elle fe retira dans 
un monaftere apellé Dandlavv , qu'elle avoit fait bâtir fur fes 
terres près de Strafbourg , & où elle mourut le 1 9. iVoût 
911. Trithemc lui donne la qualité d'Abeffe de ce monaile- 
re de l'Ordre de faint Benoît ,'& la nome Sainte. 

MM. de Sainte- Marthe remarquent que cet Empereur fut 
Ie<prcmiier de nos Monarques , qui.data fes lettres par \qs an- z^/"^' ^' ^' 
nées de la naiffance de J. C 11 eut un fils naturel ?:omé 'Bqt- 
nard , quil recor,'>anàa afon 'neveu l^ Empereur Arnoul , k la Cour 
duquel d l'envoya , comme raporte Reginon. 

AB^NOUL, fils naturel du Roi Carloman,, reçut de fon pcre K^^'»"- 
les Provinces de Cari?uhie Se àcStirie^ & acompagna ,dans la Herm. iomr^ 
guerre contre les Normans , l'Empereur Charle ïon oncle , 
auquel il fut jugé digne de fuccédcr malgré le défaut de fa 0/âo Fùf. 
naiffance. Il fut élu par les Grands de Germanie, au mois de 
Novembre 887. au préjudice de Charle le Simple Roi de 
France , auquel fa trop grande jeuneffe fit doner Tcxclufion. 
Arnoul juftifia le choix qu'on avoit fait de lui , parles vi£toi- ^"'^P- ^. ». 
res qu'il remporta fur les Danois, fur les Normans , & fur les '' ^' 
Slavons. 11 ataqua , mais fans beaucoup de fucccs , Rcdoîfe 
qui s'étoit fait déclarer Roi de la Bourgogne Transjurane , 
Se étant cnfuitcpalîe en Itaiic l'an 894. il défit Gui de Spo- 

R iij 



154 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Rois lette , qui s'étoit fait couroner Empereur , fournit la ville de 
Carlo- Rome OÙ il rétablit fon autorité &c fe fît couroner Empereur 
viNGiENs. p^j. j^ p^p^ Formofe l'an 896. Après fon couronement , il 
s>^on, l 6. ie niit à la pourfuite de fes énemis , & alla afliéger la ville 
de Fenno. Ageltrude , veuve de Gui , qui s'y étoit renfer- 
mée 5 trouva moyen de faire doner à FEmpereur,par l'un de 
fes domelliques , un poifon lent, dont le premier éfet fut de 
le faire dormir trois jours. Arnoul fe fcntant ataqué de ma- 
ladie , fe retira en Allemagne , & mourut à Ratifbone d'une 
maladie pédiculaire le 29. Novembre 896. Il laifla un fils 
légitime qui lui fuccéda , & deux autres fAs naturels nez. dejlx 
maitrejje Hele rende , avec une fille qui fut enlevée par Engelkack 
Gouverneur d'Autriche , - auquel l'Empereur Arnoul fit crever les 
yeux , en punitio7i de ce rapt , puis il le fit enfermer dans un monaj- 
tere. 
bUS^'^Wfl.. ZWENTIBOLD , fils naturel d' Arnoul , fut établi par fon 
.114a;. père y Roi de Loraine ta7i 895. // entra dam ie parti des éîu- 

mis du Roi Eude , ^ vint mettre le fiége devant Laon quil leva , 
Jur la nouvelle qtiEude revenoit d' Aquitaine. Il y a. aparence qu'il 
fit la paix avec lui , puifquil é pouf a en 897. Ode fille d^Eude. La 
C Fa-([ette ^^^^té defongorver7ieme?it à' fes débauches le rendirent extreme- 
Wfx. de Lan- ment oàieux hfesfujets , qui s étant inutilement adrcjjez. a Char le 
guedoc^t. z. p, ^^ Simple pour en être protégez. , eurott recours a l'Empereur Louis. 
Mnhillon ad On envoya contre lui une puisante armée , ^ Zvvcatibold fut tué 
^'^''"'■^9i-'i''i\' dans une bataille donée fur l,a Aletfe le 11. d'Août de l'an ^00. 
De RATFOLD i autre fils f^aturel d' Arnoul y font décendus les 
Comtes d' Andcchs , (^ les Ducs de Mer A MIE , raportez, ci-après. 
LOUIS III. ou IV. n'étoitâgé que de fept ans, lorfqu'il 
fuccéda à fon père , fous la tutelle d'Othon de Saxe & d'Hat- 
ton Archevêque de Mayence. Son règne fut peu heureux, 
V?»». F«w. L'Italie déchirée par les fa£lions de Lambert & de Berenger , 
f'"Lrsd. ^6 reconut point fon autorité. Le diférend furvenu entre 
Umk-a Adelbert Comte de Bamberg , & Rodolfe Evêque de Wirtz- 
■^'^'■'^jf''^0'''-s» bourg , touchant la préféance , mit toute l'Allemagne en 
Ccriofi.' in conbuftion. Conrad Duc de PVanconie , qui tenoit pour 
£irw^ Rodolfe , ayant été tué en trahifon par Adelbert , celui-ci 

fut arête par la perfidie de l'Archevêque Hatton , & livré à 
Louis 5 qui lui fit trancher la tête. D'un autre côté , les 
Hongrois fircjiit irruption en Allemagne , & la défolereat. 



K Y A L E D E FRANC EJLPan. Livre IIL 1 3 5 
A la vérité Leopold Duc de Bavière remporta fur eux l'an 
902. une éclatante viâoire j mais ces barbares ayant aflem- 
blé de nouvelles forces , rentrèrent en Allemagne , & ga- 
gnèrent, l'an 909. auprès d'Augfbourg, une célèbre bataille 
où périt la fleur de la Noblelfe Allemande , avec le brave 
Leopold. Ce malheur fut fuivi l'année fuivante, de la défaite 
de Burchard Landgrave de Thuringe, qui par fa mort ren- 
dit plus éclatante la vidoire des énemis. L'Empereur fe vit 
réduit à la néceffité d'acheter la paix par un tribut annuel , 
ce qui le fit tomber dans le mépris de iesfujets , & dans un 
chagrin , qui lui caufa la mort le 2 1 . Janvier 9 1 2. à l'âge de 
dix-neuf ans. Il fut enterr(fdans l'Egiife de faint Emeran 
à Ratiibone , & fut le dernier de la Fvace, Carliénc en Ger- 
lîianie. 



Rois 
Carlo- 
vingiens. 




Comtes 

DE 

Verman:- 
sois. 



Echiqueté 
d'or 8c J'azur, 
fiv.vant MM, 
de SainteMW' 
the. 



1^6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

LIVRE IV. 

VesCoT^tcs de VERMANDOIS, 
ijjus de la Race Carliene. 




. Table 

xxni. 

Chro7ielc"- 

o 

llloijptc. 

$ig077a /. . 



CHAPITRE PREMIER. 

CETTE Branche a pour tige BERNARD, apeîlé fîîs 
naturel de Pépin , fécond His de Charlemagnc , par 
Theo-an. M. de Valois croit qu'il étoit légitime. Après Ja 
mort du Roi fon père , il fut établi l'an 810. Roi d'ÏTALiE à 
râo"ede douze ans , par l'Empereur fon ayeul , & couronc à 
Modoce par l'Archevêque de Milan. Ce jeune Prince re- 
pouîTa vaillament les Sarafins qui étoient entrez l'an 815. en 
fon paysjil fe fouleva l'an 8 1 6. contrel'EmpereurLouis leDé- 
bonaire , prétendant qu'étant fils de l'aîné , il avoit dû lui être 
préféré pour l'Empire j mais fon parti ayant été difïipé , it 
vint à Châlon fur Marne fe foumettre à la clémence de Em- 
pereur , qui le fit condamner à avoir les yeux crevez , fu- 
Kahxrd.ix. pjj^ç ^^qj^j: il mourut trois jours après, le 17. d'Avril 818. Il 
" ' fut enterré dans l'Eglife de faint x\mbroiie de Milan , où fe 

voit fon épitaphe. 

Il lailTa un fils fort jeune , nomé PEPIN , en mémcircdu 
Roi Pépin fon ayeul. Nithard , 1. z. l'apelle fils de Bernard 
Roi des Lombards. L'Empereur Louis le Débonaire lui 
dona une partie du Comté de Vermancrois j favoir , les Sei- 
2;neuries de Samt ^entin & de Peronc. Vlgnier lui done la 
qualité de Comte de Vermandois. Il fe joignit l'an 834. avec 
l'Evêque Ratold , Boniface Comte , & autres Grands du 



Ktgino. 



S. Marthe. 



yignier Bi- 

hl'iot. H' fi. fous 



Ro^ 



aume 



9 
10 

II 




B E R K / 



5 O I S & de S E N L I $. 



r 



Alix de VermaNdois , A 
■\ lo. OÙ. ()6o. 
1 1i ép. Arnoul I, 

* C. de 

ÎIANDRE 534. 



PEPIN U.C. de SenlIs &: de 
Valois en 5112. f . . , 



Herbert ^ 
îf. 1. 



BERNARRD ^ 

C. de 

Senlis & de 

Valois, 



8 
9 
10 

il 

12 



15 



14 



î5 



Herbert 
IV. c. de 

Vermandois, 

t io»5- 
ép. 

"EYinengATcii. 

ALBERT II, 

C. de 
Vermandois, 

ép. Rmme , 
^ui vivoit 

veuve 
en 103^. 



Eude 

tr.i: 



OTH(| 
Cl 

Vekma 
apréi 

frerc y 
en 13 
ép. T 



HERBERT V. C. 

Vermandois , vivoit en( 

1076. ép. 1°. Gertru 

1®. Adde , f. & hériti^ 

Raoul II. C. de Cret 

Valois , & d'Alix 

Comtefîe de Bar- fur- . 



E U D h de Vèrmand 

I O dit l'Infenfe. Tige des ar 

Seigneurs de S. SIMO! 

Tdie XXFIl 



Adèle , 

Comtefîe de 

Valois , 

ép. 

Gautier II. 

C. de 

Vexin & 

d'AMIENS , 

qui vivoit en 
1017, 



ï} 



Comtes 

DE 

VermAîï- 

DOIS. 



Echiqueté 
d'or & d'azur, 
fuivmt MM, 
de Sainte Mut' 
the. 



Table 
XXVîî. 

Chronolcg. 
MoiJ[itc. 



Kfgino, 



S. M'irthe. 

T'jgnler Bi- 
hliot, H'ft.foMs 



1^6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

LIVRE IV. 

Ves Comtes de VERMANDOIS, 
ijjus de la Race Carliene. 




CHAPITRE PREMIER. 

CETTE Branche a pour tige BERNARD , apellc fils 
naturel de Pépin , fécond iiis de Charlemagne , par 
Theo-an. M. de Valois croit qu'il étoit légitime. Apres la 
mort du Roi fon père , il fut établi l'an 810. Roi d'ÎTAUE à 
l'âf^e de douze ans , par l'Empereur fon ayeul , & couroné à 
Modoce par l'Archevêque de Milan. Ce jeune Prince re- 
poulTa vaillament les Sarafins qui étoient entrez l'an 815. en 
fon paysjil fe fouleva l'an 8 1 6. contrerEmpereurLouis leDé- 
bonaire , prétendant qu'étant fils de l'aîné, il avoit dû lui être 
préféré pour l'Empire 5 mais fon parti ayant été diiïipé , i^ 
vint à Châlon fur Marne fe foumettre à la clémence de Em- 
pereur , qui le fit condamner à avoir les yeux crevez , fu- 
plicedont il mourut trois jours après, le 17. d'Avril 818. li 
fut enterré dans l'Eglife de faint x\mbroiie de Milan , où fe 
voit fon épitaphc. 

Il lailTa un fils fort jeune , nomé PEPIN , en mcmoiredu 
Roi Pépin fon ayeul. Nithard , 1. 2. Tapelle fils de Bernard 
Roi des Lombards. L'Empereur Louis le Débonaire lui 
dona une partie du Comté de Vermancrois > favoir , les Sei- 
gneuries de Samt ^ent'm Se de Perone. V^ignier lui done la 
QUdiViié à.Q Comte de Ver mandats . Il fe joignit l'an 834. avec 
l'Evêque Ratold , Boniface Comte , & autres Grands du 

Pvoyaurne , 



Berhard, ff. 1. 



TABLE XXVII. p. 136. 

" Anciens Comtes de VERMANDOIS, ifTus de la R a c]e C a r l i e n e. 

PEPIN iC f. deCHARLEMAGNE,& i'Hililegarde , né -<■}■]. R. d' I t a 1 1 e 781, 
t S. juillet 'Sic. 

B E KN ARD , f. naturel, Adclaide , femme du Athdie , Cundraie , Berthaide ; 

R. d'iTALi-E 810. C. Lambert. Theodare , élevées à la Cour de 

f 17. Avril 818. , Charlemagnc. 

PEPIN II. Seigneur de Perone. Gui, D.cle Spoletc. 






HERBERT I. Sei^. de Perone & de S. Quentin , tué en 501. 
par les gens de Baudouin II. C. de Flandre. 



PEPIN, Comte de VERMANDOIS & de Seniis. 



HERBERT n. C. de Verman'dois, f 943- 

ép. Hildehrame , dite f. de Robert I. 

C. de Paris. 



femme d'UTHON , 



ouEudî , C. de 
Franconie. 



Ssittrix , femme de Robes.t 11. 



de Paris 

tué en 91?. 



Alix de Vermandois , 

j -ic. Oit. 960. 

cp. Arnoul I. 

C. de 

ÎIANDRE 534. 



1} 



14 



15 



ALBERT I. C 
Verhandois , 

1 9S8. 

^p. Gerberge , f. de 
Gifelbert , D. de 
LoRAiNE , &de 

Gerberge de Saxe. 



de 



Leiitgarde de Vermandois 

vivoit encore en 97S, 

ép. 1°. Guillaume , 

D. de Normandie , 

lî. ThibaUd le Tricheur 

C. de Tours. 



HERBERT III. de 

Vermandois, C.'de Trote , 

& de Meaux après 

fon frère Robert , f 1 8 , 

Dec. 995. ép. Ogine d'AN- 

GLETERRE , VeUVC du Roi 

Cliarle le Simple , jji. 



Robert de Vermmdois 

C. de Keaun.b 

& de Chalon par fa 

femme Fere , 

f. de Gifelbert , 

D de 

Bourgogne, 



EUdb , 

C.dc 

Vienne , 

prit Amiens 

S'54- 



HERBERT Eude , Euidulfe , 

IV. C. de t f. 1. Ev. de ' 

Vbrv.andois, Noyon , 

t 1015. ■\ avant 58 f. 

trmenzirdf. 



GUI de Vermandois , C. 

de SoissoNs 

par fa femme AdeUis , 

f. de Gilbert, C.de Soissons, 

remariée à Motcher , 

C. de Bar- fur - Aube. 



Cifele , 

ép. le 

Comte 

Arnoul. 

Saint 
Thibaud^ 



ETIENNE de 
Vermandois , C. 
de Meaux & de 
Troye , j- 10 ip. f, 1. 



Agnès , fécondé 

femme de Charle 

France , D. de 

LoRAJNEo 



ALBERT II. OTHON , 

C. de C. de 

Vermandois, Vermandois 

"f f 1. après fon 

ép. Emme , frère , vivoit 

gui vivoit en 1241. 

veuve ép. Pavie, 
en lojj. 

HERBERT V. C. de 

Vermandois , vivoit encore en 

1076. ép. 1". Cejtrnde. 

i". Ad:le , £ & héritière de 

Raoul II. C. de Crépi & de 

Valois , & d'Alix , 

Comteffe de Bar- fur- Seine. 



RENAUD, C. de 

Soissons , ■\ i. Août 10J7- 

ép. Adélaïde 

des Comtes de Roiici , 

ou des 
Vidâmes d'A miens. 



E U D E , Pierre. 

Pic. de 

Loup. 
Tige des Seigneurs de 
H A M. 

Table XXIX, 



Gui de Solfions , 

-f peu après 

fon père , 

f. I. 



Adélaïde , Comteffe de 

Soissons , ép. en 1058. 

Guillaume d'Eu , 

C. d'YESMES. 



HUGUE , 

Archcv. de 

Reims 9^5. 

âgé de 5 . a.. 

chafie en 

9^S. 



Adelais . 

ép. 

Lambert , 

C, de Chalî^n» 



P^PIN n. C. de 
ViLois en 51 



Herbert , 
îf. 1. 



SenlIs &; de 

'.. t . . . 



BERNARRD , 

C.de 
Senlis & de 

VALOiS, 




8 
9 
10 



15 



EDD E de Ve 

1 6 dit VInfenfi. Tige des anciens 
Seigneurs de S. SIMON. 

TdU XXFIII. 



Adèle , ComtelTe de Vermandois , de Crépi S: de Vaxokj 

ép. 1°. 1077. HuGUE de FRAWCE, dit le Grand ^ 

1°, Rsmaud II, Comce de Ci.br.mowt en Beauvoiûs. 



Comtes 

DE 

Verman- 

DOIS. 

Ann. Bertin, 



ROYALE DE FRANCE, IL Part. Livre 11^. 137 

Royaume , pour fecourir l'Empereur contre fon fils Lothai- 
re, & ils le tirèrent de Saint Denis. Il fuivit en 841. le parti 
de ce même Lothaire contre Charle le Chauve. Chrifhophe 
Gewold prétend que Pépin ayant été privé de tous fes biens 
en France , fe retira avec fes trois fils en Germanie , & qu'ils 
y polTéderent le Comté de LangmfelA^ Se il ajoute que de 
Bernard fon fils aîné,décendent les Comtes deScHiREN,def- 
quels efl iflue la Maison de Bavière , ce qu il n'apuye que 
fur le témoignage de quelques Auaeurs récens , aucun des an- 
ciens n'ayant raporté autre chofe de Bernard , que Ion nom. 

Les deux autres fils de Pépin î favoir , HERBERT L & 
PEPIN , firent deux branches. Ce dernier qualifié Comte 
de Senlis j eut de la femme , dont on ignore le nom , Bea- 
îrix mariée à Robert Comte de Paris , qui fe fit élire Roi l'an 
9Z2. contre Charle le Simple , & PEPIN IL Comte de 
Senlis &; de Valois en 922. lequel fut père d'HERBERT , 
mort fans pofiérité, & de BERNARD Comte de Senlis & 
de Valois : Ad le ComtefiTe de Valois , fille & héritière de 
Bernard , époufa Gautier I L qui étoit Comte d'AMiENs & 
du Vexin en 99 8 . & 1 1 7. 

HERBERT I. Seigneur de Perone Se de Saint Quentin, 
fils aîné de Pépin IL fut d'abord fidèle au Roi Charle le Sim- 
ple , contre lequel il fe déclara enfuite en faveur d'Eude. La 
guerre civile continuant , Rodolfe Comte de Cambrai , frè- 
re d'ArnOiil Comte de Flandre , & ataché au Roi Charle , 
prit les villes de Saint Quentin & de Perone fur Herbert , qui 
peu après le tua en une rencontre & recouvra fes villes. 

Arnoul Comte de Flandre voulant venger la mort de 
fon frère , fit afl'afiiner, l'an 902. Herbert , qui laiffa pour 
enfans un fils de même nom que lui , Se une fille mariée à 
EuDE ou Othon Comte de Franconie , frère d'Herman 
Duc de Souabe, & coufin germain de Conrad élu Roi de 
Germanie après la mort de Louis IV. fils de l'Empereur Ar- 
noul. 

HERBERT IL Comte de Vermandois , qualifié aulïl 
Comte de Troye & de Meaux par plufieurs Hifloriens , ne lailTa 
pas la mort de fon père impunie î il ravagea les terres du ^„c}ene 
Comte de Flandre , avec lequel il fit enfin la paix en î; i 5. Il <^"'''"- ^^ 
s'engagea dans la conjuration des Grands du Royaume con- '^^'"''^"* 

S 



'Kegin. 
Cl. Hemer, 

AiTgvJîavtnOt 
rnandnorum 
illujî. 



138 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

CoMTFs trc le Roi Charle le Simple , & combatit à la bataille de 

DE SoilTons en 923. en faveur de Robert 1 L Comte de Paris , 

Verman- ([ont il avoir époufé la fille, & fe joignant avec Hugue ion 

^^^^' beaufrere , il contribua à faire élire Rodolfe Duc de Bourgc- 

Fiodoard. gne , à la place de Robert qui avoit été tué. Il n'en demeura 

cukrt. i. pas là ; il feignit de rentrer dans fon devoir, & ayant atiré le 

'*Ji,/. y.t^oi Charle à Saint Quentin , il Tarêta & l'envoya prifonier 

* à Château-Thierri, enfuite à Pcrone. Mécontent dans la fuite 

Hemerem, du rcfus quc Ic Roi Rodolfc lui avoit fait du Comté de Laon , 

pour Eude fon fils, il tira le Roi Charle de prifon l'an 927. 

ibus prétexte de le rétablir fur le Trône -■> mais en éfet pour 

intimider Rodolfe , avec lequel il fe racomoda , aux dépens 

de l'infortuné Charle. 

Rodolfe qui avoit craint Herbert, tandis que Charle avoit 

vécu, n'ayant plus, après la mort de ce Prince, les mêmes mo* 

tifs de le ménager , fitchafTer l'an 932. du Siège archiépif- 

copal de Reims, fon fils Hugue de Vermandois, qu'il y avoit 

Flodom-â P^^c^ à V^igQ de cinq ans , & fit élire en fa place Artold Re- 

Fccief Kern. Ugicux dc faint Rémi. 

/. 4. c.iz, 0^ Herbert contraint de céder à l'autorité de fon énemi , alla 
^^^ implorer l'afTiflance de Henri Roi de Germanie ; fa retraite 

fut regardée comme une rébellion , & on le dépouilla des 
villes d'Amiens, Laon , Saint Quentin , Perone , Ham , Châ- 
teau-Thierri , Reims & Arras. Il reprit quelques-unes de ces 
places , aflifté des armes des Lorains , & s'alia avec le Comte 
■ de Flandre , auquel il dona une de fes filles en mariage. 
Cependant le Roi de Germanie moyéna l'an 934. fon aco- 
modement , par lequel il recouvra les villes de Perone & de 
Saint Quentin. 

La clémence du Roi Louis d'Outremer , qui à la prière 

du Comte Hugue le Grand , reçut Herbert en grâce , ne 

le rendit pas plus fidèle à ce Prince. Il entra dans le mé- 

Tloioarâ contentement du Comte Hugue , & prit avec lui l'an 938. les 

C/.m. ' armes contre le Roi , auquel il fe Ibumit l'an 942. 

Il mourut 1 année fuivante, & fut enterré à Saint Quentin , 

îaiifant deux filles mariées aux Comtes de Flandre & de 

-, , . Normandie , & cinq Princes. Le dernier nomé Hugue 

Fccbf. K^m, n avoit pas encore cmq ans , que le Comte Ion père le ht elirc 

L i,c.iZ. Archevêque de Reims l'an 92 5 . élection qui caufa de grands. 



R OYALE DE FRANCE , //.P^r/. Z/Vr^f/r. 159 

troubles pendant plufieurs années. Le Roi Rodolfe fît caf- Co?,rrEs 
fer cette éle6lion , & élire , l'an 952. Artold Religieux de de 
faint Rémi , contre lequel plufieurs Grands tachèrent de Verman' 
maintenir Hugue , qui en 941 . fut rétabli par les Comtes de ^^^^' 
Vermandois & de Paris , fut facré & reçut le Pallium l'année ■^^- ^^^o^- 
luivante du Pape Etienne IX. Sept ans après il fut dépofé ' ^°' 
par un Sinode , comme un intms j & Artold fut rétabli par 
l'autorité du Roi Louis d'Outremer , ce qui fut aprouvé par . Q'^^^r]: 
le Pape Agapet IL 

E u D E , quatrième fils d'Herbert IL fut établi Comte de 
Vienne , par Hugue Roi d'Italie , & ne put conferver îong- 
tems cette ville , dans laquelle Charle Conllantin s'étabjit. 
Eude reçut de fon père les châteaux de Ham Se de Château- 
Thterri^ Se fe faifit en 944. de la vïXlQd! Amiens ^o^i fut depuis 
livrée au Roi Louis d'Outremer , par les gens d' Artold Ar- 
chevêque de Reims. 

Son frère Robert eut en partage quelques domaines fituez Fiodoard. 
€n Champagne & en Brie , & s'empara l'an 958. de la ville 
de Troye , dont il chalfa PEvêque Anfegife. Il devint vers 
le même tems , Comte de Beaune Se de Chalon en Bourgo- 
gne , par l'aliance qu'il contra6ta avec I^erede: Bourgogne , 
une des filles & héritières de Gifelbert Duc de Bourgogne , ^. Duchejhs , 
du chef de laquelle il prétendit encore le Comté de Dijon 5 J^^-^^'^'^'^'i"^» 
il s'en empara & en fut chaffé l'an 960. par Brunon ,*Arche- 
vêque de Cologne, que le Roi Robert employa à cette expé- 
dition. Deux ans après , Robert & fon frerc Herbert af- 
fiégerent la ville de Chalon fur Marne , & la brûlèrent , en ^^i,rnier, 
haine de ce que l'Evêque Gibuin s'étoit oj)ofé à leur frère 
Hugue , qui fe portoit pour Archevêque de Reims. 

Robert n'eut qu'un fils nomé Herbert , mort jeune , 8c 
une fille apellée Adelais , qui porta les Comtez de Chalon 
Se de Beaune à fon mari Lambert , dont nous parlerons 
dans le volume fuivant , Liv. 2. 

Herbert de Vermandois , III. du nom , troifiéme fils pvr,, un 

d'TT 1 TT » 1 T-r- • S 1 rltnOn j Lj'JI, 

Herbert 11. s empara en 95:2. deVitri Se de quelques autres deChar^^a^-^^'^'.-. 

places en Champagne & en Brie, & fortifia celle de Mont- 

felix , affiflé de fon frère Robert de Vermandois , auquel il 

fuccéda dans les Comtez de Troye & de Meaux. Glaber 

le qualifie Comte de ces deux villes, Il rendit à Oudry Ar- 

Sij 



140 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Comtes chevêque de Reims la ville d'Epernai,& autres places de fon 
t)E EgliTe qu'il avoit ocupées , & mourut chargé d'années le 2^. 
Verman- Décembre 993. Il fut inhumé dans l'Egliie Abatiale de La- 
^*^^^* gny , qu'il avoit fait rebâtir. De fa femme Ogt?ie d'AwGLE- 
TERRE , veuve du Roi Charle le Simple , il eut Âgnés femme 
deCHARLE de France Duc de Loraine,& Etiene de Ver- 
/ MANDOis , Comte de Troye & de Meaux , qui mourut l'an 

I G 1 9. fans enfans , & après fa mort, fon coufm Eude II. Com- 
te de Blois , fe faifit des Comtez de Troye & de Meaux. 
ALBERT I. fils aîné d'Herbert IL fut Comte de Ver- 
Fiocîoard, ad ^^^^^q[^ ^ ^ Continua la poftérité de cette branche. Après 
^"' ^^^ s'être réconcilié à Reims avec le Roi Louis d'Outremer , il 

demeura conilament dans l'obéiffance qu'il lui devoit , & 
pour réparer en quelque façon la perfidie de fon père envers 
Uemirens , le Roi Charlc le Simple , il fonda un monaflere au château 
^"^f'nn°I ^^ ^^ Prince avoit été détenu prifonier. Il prit le parti de 
Xr *' Charle Duc de Loraine contre Hugue Capet , avec lequel il 

fit fon acomodement, par l'entremife de RichardDuc de Nor- 
mandie, peu avant la mort , qui ariva l'an 988. laiffant de fa 
femme Gerberge de Loraine , fille du Duc Gifelbert , entre 
W' autres enfans , Herbert , qui continua la lignée , Luidulfe 

Evéque de Noyon , & Gui de Vermandois, qui 
fut Comte de Sotffons , du chef de fa femme Adelais , fille & 
héritière de Gilbert , qualifié Comte de Soifîons. Claude 
Ci.Dormay Dotmay dans fon Hifloire de SoifTons, dit que Gilbert étoit 
Htft. de Soif, feulement un puiffant Seigneur dans le SoifTonois , & que 
fon:,l, j.f. j g»^ ^j-Q^j- Comte , c'étoit aux environs de la Loraine & de 
Luxembourg, -^Juoiqu'il en foit , la Comteffe Adelais fe re- 
maria à MoTCHER , Comte de Bar- fur-Seine & de Soiffons à 
caufe d'elle. Elle eut de fon premier mari Renaud Comte de 
SoissoNs , qui étant tombé dans ladifgrace du Roi Henri I. 
fut affiégé en 1057. dans fon château apelié vulgairement la 
Tour des Comtes , qui fut démolie par ordre du Roi. Il mou- 
rut le premier d'Août pendant ce fiége , auquel fe trouva avec 
lui fon fils Gui, qui mourut peu de tems après fans alliance. 
Gui a voie pour fœur Adelais , à laquelle le Roi confcrva le 
Comté de SoifTons , avec les autres biens de la fuccefTion de 
fon père 5 il la maria l'an 1058. à Guillaume d'Eu Comte 
d' Yesmss , iffu des Ducs de Normandie, 



Jhidem, 



HOYALEDE FPvANCE , //. Part. Livre W, 141 
HERBE RT IV. du nom , Comte de Vermandois , fit Comtes 
beaucoup de biens aux Eglifes de Vermandois & de Saint '^^ 
Quentin. Il prenoit , comme fes prédécefTeurs , îa qualité Verman- 
A\4hé de Saint ^emm, qui lui efl donée dans divers titres des ^^^^* 
années 9S7. & fuivantes. Il mourut l'an 1015. & fut père 
d'ALBERT II. Comte de Vermandois, qui fonda i'Abaye 
de Bueilly , & qui mourut fans enfans de fa femme Emme , la- 
quelle vivoit veuve en 103 Ç- Il eut pour fucceffeur fon frère 
OTHON ou EUDE , en faveur duquel Roger Evêque & 
Comte de Beauvais difpofa des droits de la Juflice & Seigneu- 
rie de Mouchi fous le titre Ôl Avoué ou Viâame j il vivoit en 
1 043 . Son fécond fils EUDE a fait la branche des Seigneurs ^".^/'^^ ■^^. 
de HAM. Son aîné , HERBERT V. Comte de Verman- B,;J;^f 
DOIS , reçut en 1 047. fort honorablement le Roi Henri dans 
fa ville de Saint Quentin, & alTiftaen 1059. au Sacre de Phi- 
lipe I. Il vivoit encore en 1075. Sa femme Aâele ComtefTe 
de Crépi & de Valois , fœur du Bienheureux Simon Comte 
de Crépi , & fille & héritière de Raoul IL Comte de Crépi 
& de Valois , le fit père d'EUDE , dit VInfenfé ^ qui fut 
deshérité , & duquel décendent les Seigneurs de SAINT 
SIMON , & à' ADELE Comtejfe de Vermandois , de Crépi 
& de Valois , laquelle époufa en 1077. Hugue de France 
dit le Grand , duquel décendent les derniers Comtes de VER- 
MANDOIS. Etant devenue veuve , elle fe remaria à Re- 
naud II. Comte de Clermont en Beauvoifis , duquel ma- 
riage fortit Marguerite de Clermont , femme de S, Charle 
de Danemarc y Comte de Flandre. 




Siij 



Comtes 

DE 

^ Verm ak- 

DOIS. 

S. Sjmon. 

Echiquetc 
d'oi &-d'azur, 
fuivant MM. 
de SaiiiuMar' 
the. 



i4^ GENEALOGIES HIST, DE LA MAISON 



CHAPITRE II, 

Des anciens Seigneurs de SAINT SIMON, 

ijJHS des anciens Comtes de Vermandois, 




th 



Table 



Hemeri 



ens. 



EU D E de Vermandois , quoique fils légitime cI'Her- 
BERT V. fut cependant privé de la fucceflion paternelle , 
smnte Mar- ^ déshérité par le confeil des Barons de France , parce qu'il 
Du Bouchet. étoit incapable de gouverner, par la foiblefTe de ion efprit. 
Il ne laifTa pas de fe marier avec Avide , fille du Seigneur de 
Saint Simon , de laquelle il eut EUDÉ II. dit Farm , donc 
XXVIII, le fils JEAN quita le nom de Vermandois & prit celui de 
Saint Simon ieul , que fa poflérité conferva. Jean céda les 
droits , qu'il avoit fur le Vermandois & fur le Valois , au 
Roi Philipe-Augufte , qui fit faire une enquête pour prouver 
que ce Jean décendoit des Comtes de Vermandois. Il acom- 
pagna ce Prince au voyage de la Terre-Sainte en 1 188. 8c 
fervit au fiége d'A re en 119 1. Il vivoit encore en 1 195. & 
laifiTa entr autres enfans JEAN II. Seigneur de Saint Simon , 
qui fe trouva en 1 2 1 4. à la bataille de Bovine. Il efl nomé 
dans un titre du tréfor des chartes -du Roi de l'an 1240. 

SIMON , Seigneur de Saint Si mon , rendit foi & homage 
au Roi, de cette terre , & de celle que le Roi avoit donée à 
Jean II. fon père , ainfi que de ce qu'il avoit à Corbeni , 
Aubeni , Ham , Dury , Appencourt & Launai , avec l'ho- 
mage de huit vaflaux. Il vivoit encore en 1 260. & fut père 
de JAQUE I. Chevalier Seigneur de Saint Simon , de Beau- 
voir , de Grave en Cambrefis , & de Coudun , qui mourut 
avant le premier Décembre 1328. & fut inhumé dans une 
Chapelle qu'il avoit fondée dans l'Eglife Cathédrale de 




TABLE XXVIII.f, 14^. 



Tome III, 



Seigneurs de S. SIMON , iffus des anciens Comtes 
de Vermandois. 



^^&r E U D E de Vermandois, dit Vhifenfé , Seig- de Saint Simon, 



f. d' Herbert , C. de Vermandois, vivoit encore en 1085. ^P* 
Avide y f. du Seigneur de S. Simon, en Picardie. 



j6 



E u D E II. de Vermandois , die Farin , Seig. de S. Simon , 
vivoic encore en 114'^. 



JEAN I. Seig' de S. Simon 
vivoit en 1 1 5) ,' . 



EUDE de S. Simon , 
Chanoine de S. Quentin. 



jQ JEAN II. Seig. de S. Simon , Eude ou Oudart de S. SimOn 
"^ vivoit en 1140. Chan. de S. Qiientin 

cp. Marguerite de Beauvoir. 



en I z 1 3 . 



Pierre de S. Simon 
Chevalier, 



Simon 

de 

S. Simon. 



17 

\i9 



22 



SIMON, Seig. 

de S. Simon , 

vivoit en 1160, 

ép. Beatrix , 

Dame de Coudun. 



Pierre de S. 
Simon , Seig. de 
Pont , près Ham , 

1 f. 1. avant 



Jean , dit 

Bédouin de 

S. Simon y 

Chan, de S. 

Qiaentin. 



GOBERT 

de 
S. Simon. 



Mahi ou 

Mathieu de 

S. Simon ^ 

Seig. de 

TicoiL 



_ J A Q^UE I. Seig. de S. Simon , de Beauvoir, 
de Grave en Cambrefis & de Coudun , 
■\ avant le i. Dec. 1318. 
ép. Agnès de CampremI , Dame d'Eftoliilly , 
f, de Baudouin , Seig. d'Eftoiiilly. 
Elle vivoit encore en 1334. 



J A QU E II. 

Seig. de 
S. Simon, 

de Beauvoir , &c. 

t r. al. 

•ivani 1333, 



MARGUERITE , 
Dame de S. S i m o n , 

• ép. 1332. 
Mathieu de ROUVROI , 

dit le Borgne , Seig. 

du Pleflis Choifel-les-Senlis , 

Chev. Gouverneur 

de Lille en Flandre., 

Tige de la Maifon de S. 

Simon d'aujo urd'lmi. 



René de S. 

SiMON , Chevo 

vivoit en i 309. 

& t C. 1. 



BEATRIX de S. Simon , 

ép. 1°. en 1531. 

Raoul , Seig. de Fremïcourt. 

z". après 1334. Guillaume , Seig. de 

Preci fur-Oife. 

P H I L ï r E , Seigneur de Preci, 

Louis , Seig. de Preci , | f. 1. de fa. 
femme Catherine de Nantouillet , 

Se fit donarian en 14c i. 

de la Terre de Preci & de plufieurs 

autres , à Gille de Rouvroi 

<îe Si Simon ; Seig. de Raffc, fun codîii. 



21 



22 



Tome III' 



TABLE XXIX. f. 143. 



Seigneurs de H A M , ifTus des anciens Comtes de 
Vermandois. 

EUDE I. de Vermandois , Seigneur de H A M , fiirnomé Fié de Loup , 
f. puîné d' O T H o N , C. de V £ R M AN D o I s , 

vivoit en 1075. 



/ >x y \ 




15 



G E RARD , Seigneur de H am , vivoit encore en 
li6z. ép. Marguerite, 



LANCELIN de Ham 
■\ avant ii8z. 



EUDE II. Seig. de H A M , G e R a r d 

fervoit en 1 lo j . au fiége d'Andrinople, & 

& t le i5. Sept. 12J4. Simon, 

ép. Ifabelle , f. de Raoul de -j- f. 1. 
Bethencourt. 



KiCOLAS, 

Chanoine. 



CODErROI. 



T Q EUDE m. dic O U D A R T , Seig. de H A m , t ap'^" itSo. 
ép. Hellois , Dame de C a t h e U. 



jg JEAN, Seigneur de Ham , j vers l'an 1176. 
^ ép. Marie, 



G E R A R D de 

Ham» 



Blanche de H A M , e'p 

Gille de Mailli, 

Seigneur d'Auteville. 



OUD ART ou EUDE IV. Seigneur de H a m, 

vivoit en i ? ip. ép. Ifitbelle de Heilli , 

Dame d'Auchie , laquelle vivoit encore en 1J55. 



JEAN II. 

Seigneur deHAM&: 

de PlETHON , 

•\ peu avant le mois 
de Dec. 1J44. 



OUDART ou EUDE IV. 
Seig. de Ham , Conf. du Roi , Maître 

des Requêtes ordtnaire de fon Hôtel , 

Gouverneur du Bailliage d'Amiens , ne 

vivoit plus le 27. Sept. 1349. 



Jean de Ham , 
Ecuyer. 

Robert de Ham » 
vivoit en 1 34^. 
ép, Marguerite,. 



ai 



JEAN III. 

Seig. de 

Ham, 

■\ après 1367. 

ép 

Marie de 
Pottes, i>,6t. 



Ou- 
dart , 
Chan. 
des. 
Quen- 
tin. 



Feri 

de 

Ham. 



Hector de 

Ham, 

Seig. de Douil* 

li , a laifTé 

une poftérité 

incouue» 



Thomas 

& 

Gilles 

de 

Ha m. 



Marie de Ham , 

ép. Dreux , 

dit Galebaut 

de Fieffés , 

Seig. de VilUers 

& de 

Seraucouite. 



jignésAcHkUj 

ep. 

Thomas 

de 
C «>U c I» 



^5 



Jeanne , Damoifelle 

de H A M , 

vivoit le 10. Mars 

13S0. 



Marie , Dame de Ham , ép; 

fuivant quelques-uns , 

Emguerand III. deCouci 

& de la Fere ; mais il n'y a aucune 
preuve de cette alliance. 



m 



DOIS. 



ROYALE DE FRANCE, //. Part. Livre IK 143 
Noyon. Sa femme /^^.wV de Campremi, Dame a EJlom lit ^ Comtes 
qui vivoit en 1334. le fit père de JAQUE II. Seigneur de de 
Saint Simon , lequel mourut fans alliance l'an 1 3 3 }. & de Veumaz*- 
Marguerite & de Beatrix de Saint Simon.. L'aînée hérita 
de la terre de Saint Simon , & croit mariée en 1332,. avec 
Mathieu de Rouvroy , dit le Borg7ze , Seigneur du PI jUs- 
Choifel les Senlis , Chevalier & Gouverneur de Lille en Flan- 
dre , duquel mariage font iffus les Ducs de Saint Simon d'au- 
jourd'hui , raportez dans l'Hifloire des grands Oficiers de 
laCourone, tom. IV. p. 396. é^S^^ 

Beatrix de Saint Simon fut mère par fon fécond mari 
Guillaume Seigneur de Precy fur Oife, de Philipe Seigneur 
de Precy , dont le iils Louis fe voyant fans enfans de fa 
femme Catherine de Nantrouillet , fit l'an 145 1. donation 
de fa terre de Preci , &^e piufieurs autres , à fon coufin Gille 
de RouvROi de Saint Simon , Seigneur de P^a^e , arriere- 
pctit-fils de Marguerite de Saint Simon. On trouve dans le. 
cabinet de M. de Clairembaut quelques Sceaux de Jean de 
Saint Simon Ecuyer en 1355. de Geoffroi de Saint Simon 
Ecuyer en 1372. de Geojfroi de Saint Simon , Chevalier en 
3382. 



CHAPITRE m. 

Des Seigneurs ^^ H A M , 
ijjus des Comtes de Vermandois, 




Ha 



m^ 



D'oi à tioi:^ 
eroillans de 
gaeules,. 



E T T E Branche a pour auteur EUDE de Verman- ,^'T'%' 
DOIS , lurnomé Pié-de-Loup , frère puîné d'HiRBERT V- romJl' 

Table 



.Comte de Vermandois. Eude fut Seigneur de PIam , & 
foufcrivit deux chartes pour i'Abaye d'Humblicres en 1076. 



XXI. 



V 



144 GENEALOGIES HîST. DE LA MAISON 
Comtes Son fils aîné GERARD , Seigfteurde'H.AM, dona Tan 1 144; 
D B à l'Abaye d'Homblieres , la dixme d'Ablincourt , & fit l'an- 
Verman- j^^g luivante une donation à celle d'Arouaiie , en préfence 
^°^^* de fa femme Marguerite & de La n ce lin fon frère , qui 
continua la lignée, comme ils'aprend d'una6tede l'an 1 182. 
par lequel fon fils aine EU DE] IL Seigne r de Ham , fit une 
donation , du confentement à' IJlihelle fa femme , & de Gé- 
rard fon oncle. Ce fut cet Eude , qui en 1 188. acorda plu- 
fieurs privilèges aux habitans de la ville de Ham , en pré- 
fence de fes frères Gérard & Simon , aufquels on pouroit 
ajouter Nicolas Cha?îomc Se Godefr i , prélens aux mêmes 
FiUehardoiiifj. lettres. Eudc icrvit l'an 120J. avec vingt-cinq Chevaliers 
au fiége d'Andrinople , & fit une rerraite précipitée , dont 
il fut fort blâmé. Il reconut par afEle paffé à Paris l'an 12 14. 
tenir toute fa terre en homage-lige liu Roi , excepté la terre 
qu'il tenoit de l'Evêque de Noyon,& au mois de Juin 1223. 
il promit au Roi Philipe-Augufle & à fes fucceffeurs le châ- 
teau de Ham à grande & petite force, & à fon mandement. 
Il mourut le 26. Septembre 1236. & fut inhumé dans l'E- 
glifc de Ham. D'I'ûhelle , fille de Raoul de Beth encourt, 
il eut EUDE III. dit OUDART, mari à'Hellots , Dame 
de Catheu , & père entre autres enfansde JEAN I. Seigneur 
de Ham , Chevalier , qui en 1269. dona quelques biens à 
l'Abé & aux Religieux de Notre-Dame de Ham , aufquels il 
confirma la donation faite au mois de Juin 1 276. par fon fé- 
cond fils Jean de Ham , des deux moulins de Ham , à con- 
dition de lui payer & à fes héritiers 50» livres parifis de rente. 
Robert de Ham , fils de ce dernier , vendit cette rente à 
Kegnaud de Roye pour ^20. livres parifis , par ade du jour 
de la faint Martin de l'an 1 3 09. 

OUDART ou EUDE IV. fils aîné de Jean I. eut di- 
férend en i 309. avec les Abé & Religieux de Ham. Il fut 
père par fa femme I/uhelle de Heilly , Dame à'Authie , de 
Jean IL qui continua la poflériié , & d'OuDART ou Eude 
V. Seigneur de Ham, Chevalier , Gouverneur du Bailliage 
d'Amiens, & depuis Maître des Requêtes ordinaire du Roi, 
qui l'employa en cette qualité, dans pluficurs afaires impor- 
tantes , & le chargea en 1347. du foin des munitions de 
plufieurs places frontières de Picardie. 

JEAN II. 



DOIS, 



R O Y A L'E D E F R A N C E , II: fart. Livre IV. I45[ 
JEAN II. Chevalier Seigneur de Ham & de Piethon , fie Comtes 
donation à l'Abaye de Notre-Dame de Laon de fa grande de 

cenfe de Piethon , au fujet de laquelle fon fils JEAN III. Verman- 
du nom , eut diférend avec l'A bé & les Religieux de cette 
Abaye. Il la leur confirma par acord du mois de Décembre 
1 344. à la charge de reconoître lefdirs biens donez en ar- 
riere-fief , de lui & de fes hoirs , & fous la redevance de cer- 
tain droit à chaque muta^tion d'Abé. Il fut aiêté en 1350. 
pour certains crimes & maléfices qi^i lui furent imputez. Son 
frère Ferry de Ham força la prifon de Laon , où il étoit dé- 
tenu & l'en tira , entreprife dont le Roi lui acorda grâce en 
1 3 5:0. à la prière du Duc de Brabant. Le Seigneur de Ham 
rendit aveu le 26. Mai 1 376. de fa ville de Ham tenue en 
fief du Roi, à caufe de faChâtellenie de Saint Quentin. Il 
ne laifia de fa femme Marie dePoTTE que deux filles j favoir , 
Jeanne Damoifelle de Ham , qui vivoit en 1380. & Marte 
Dame de Ham , que l'on dit , mais fans preuve , avoir époufé 
Engueran III. ^'/Vf de Couci. Leur oncle Hector de 
Ham Seigneur de Douilly , laififa une poilérité qui eft in* 
conue. 




.. A^j-- 



Coupé 
gcnt au 





5.1. 



ON n'avok eu jufqu'à préfent , qu une conoiffance 
affcz imparfaite des Ducs de Meranie , autrefois Ci 



146 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Comtes ^^^^^i^^^^^rrè^è^t^^-^^^i^^^^^^^4^ 

D E c H s, LIVRE V , 

Dés Compcs ^'A N D EC H S ^ Bues, de MERANIE» 

Andechs. ijj.us deda Race Carliene. 

Lioa 
comouiné ce 
gueules, au z. 
d'azur à l'A:- 
a;lc contourne 
ci'or , fuivant 
l'armoriai Al!» 
r. i.p. 8. 

Et fuiiMt 
Tai'lot Qf> 
MM. de S (tin- 
te Ma^rthe , ,__^ ^ 

de finopieàla confidérables , & par leurs alliances ,& par leur puilTance , 
Croix de vair ^ l'Empire qu'en France.où ils ont pofTédc le Comté 

de quatre cio- dc Bourgognc. Lazius dans ion Commentaire lur la Kep. 
chetces ou j^om. 1. i2.p. 1215.& Mcgiferus Icsfaifoient venir , fans au- 
bauméesd'l- cunc preuve , de Gotfroi tué par les Hongrois l'an 956. & 
wu qu'ils faiioient décendre d'un certain Verliri^ Chancelier de 

Charlemagne. Mais la judicieuie critique du dernier fiécle a 
rejeté cette fable , & a découvert par les recherches la véri- 
table origine de ces Princes , fur lefquels Pvî. David Kocler 
Profeffeur en i'Hiftoirc dans l'Univerlité d' Altorff,& aujour- 
d'hui dans celle de, Gottingué,. a doné en 1734. une dilTer- 
tation quidévelope la véritable origine des Ducs de Mera- 
nie , leur fuite généalogique , leurs alliances & leurs adions , 
fur des preuves tirées de,s chartes & d'autres monumens au- 
tentiques. C'efl de cette- differtation que nous avons pris 
ce que nous allons raporter d^ns ce Livre. 

5. II. Les Ducs de Meranie ont pris ce nom d'un château 
& petite ville apellée Meran , & fituée dans le Comté de Ti- 
rol fur l'Adige , & alTez près de l'ancien château de Tirol , 
T^^or'j. Vrcj. qui a doné dans la fuite fon nom au pays. Meran eft mife 
^"P^^'^ ' aujourd'hui parmi les villes les plus confidérables de ce Com- 
^'Rafer^Jihui , té , & cfl cntouréc dc murailles. Ses anciens Seigneurs dé- 
(/ww. yitifir, çendoient , fuivant lesriieilleurs Auteurs , des Comtes d'An- 
^* '°^' dechs très-puiffaiis 8c très-célebrcs dans la Bavière. Ceux-ci 



Kc'éler , f 
Zeiîer , in 




II 



12 



Tome IIL 

Les Comtes cI'Andecf 

SEN , & Ducs c 

Ca 



KA2 0LD cix RATHOLD , fis n^t. as l 

ou Aelmerende , v; 
R A T H B 




j^ S. R A T H O N , C. d'AnDEcHs i FREDT, 

' t ^?* î'i''^ 5Î4. Comte dW 

14 A RIE ON , C 



12 



Ï46 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Comtes ^^^^^t^^^^^^yS^^B^^t^^-^^^^^l^^^'^^^^'ê^ 

/J'cns, L I V K E V. 



Dés Comtes ^'A N D EC H S (^ Ducs. ^^ M E R A N I E , 
ip^s de la Race Caruene. 





clarines d'or 
bacaillées d'à 



A.NDECHS. 

Coupé d'ar- 
îTcnt au Lion 
conrounié ce 
crueulcs, au 2. 
d'azur à l'A:- 
g;lc contourné 
d'or , fui-vmt 
ï' armoriai AU» 
t. i.p. 8. 

Tai'iot ^ g -j /'^ N n'avoir eu jufqu'à préfent , qu une conoiiTance 
Tmrtt?' * VJ affez imparfaite des Ducs de Meranie , autrefois fi 
de finopie'àla confidérables , & par leurs alliances ,& par leur puiffancc , 
^ œ'n^ f-nce' tant dans l'Empire qu'en France,où ils ont pofTédc le Comté 
de^quatr"^ cio- dc Bourgogne. Laz^ius dans fon Commentaire fur la Rép. 
chcttes ou Rom. 1. i2.p. 1215.& Mcgiferus Icsfaifoient venir , fans au- 
cune preuve , de Gotfroi tué par les Hongrois l'an 956. & 
qu'ils failbient décendre d'un certain Veriin Chancelier de 
Charlemagne. Mais la judicieufe critique du dernier fiécle a 
rejeté cette fable , & a découvert par les recherches la véri- 
table origine de ces Princes , fur lefquels Pvl. David Koeler 
Profeffeur en l'Hifloire dans l'Univeriité d'AltorfF,& aujour- 
d'hui dans celle de, Gottingué, -a doné en 1734. une differ- 
ration quidévelope la véritable origine des Ducs de Mera- 
nie , leur fuite généalogique , leurs alliances & leurs adions , 
fur des preuves tirées des chartes & d'autres monumens au- 
tentiqucs. C'eil de cette differtaîion que nous avons pris 
ce que nous allons raporter dans ce Livre. 

§. II. Les Ducs de Meranie ont pris ce nom d'un château 
& petite ville apellée Meran , & fituée dans le Comté de Ti- 
rol fur Tx^dige , & affez près de l'ancien château de Tirol , 
qui a doné dans la fuite fon nom au pays. Meran eft mife 
aujourdhui parmi les villes les plus confidérables de ce Com- 
té & cfl entourée de murailles. Ses anciens Seigneurs dé- 
cendoient , fuivant lesriieilleurs x\uteurs , des Comtes d'An- 
dechs très-puiffans & très-céiebrcs dans la Bavière. Ceux-ci 



Kcëler , f . 



Zeiler , in 
Ty^û;zr. Prov, 
JiiijlrUcA , 

Kctffenflhnl , 
C*rm, Aitftr, 
f. 106. 



r c ? n 



_ H 2 _ . 






" o 
z 



s o 



^h 






" I ^ 




ta, 



►3 •" ^ " 



Ô C« 5 uj C << ^ 
. P O 



gsio 



,z 



-II^E 


#?5 


rlc^.-^ 


-=-^^ 




OLD IV. 

Mbranie 
Comtefle 
du Comte 


E. S o- ?- ï 



?i c ?» 






E > t/î n 
o z >5 S. <^ 



> ^^ c C r S ît^ 



pp Cl 

OQ oïl 



n-O 



-a ^' 
I Pi 

- E 



- j 9 ? ° 



5 k D. H 



- D- cr ; 






,^5 






w O 

1 l-H 

'a ^ 

2 O 



Ê:5 a 






o 



X 



ô 

!» H 
?- Z 
2 " 





•ts' 


?» 




Wffif 


!» 


» 


3 o > 
S = -3 


> 

^ 3: 


O 




o 3 M 

3 :;! s 






S m 1 


s s O 


p - 




s 


?oZ 


vo P 


C 



ft. n 


r °- 


> 


" »o 


■? > 




05-Z , 








>i'^ 




S h o ' 


îT n 






X 







> ►- 




'* " «'i ' ' » » ;»i «I O " 






NO 



0\ 



ROYALE DE FKANCE, IL Pan. Jiwre V. 147 

ont pris leur nom du château à'Andcchs^ fitué fur une monta- CotiTUt 
gne près du lac d'Ambton , qu'ils ont converti dans la i liite d'An- 
en un monaflere de l'Ordre de fair^t Benoît. On l'apelk; ;?.ii- i^ £ c h s» 
jourd'hui Heiliegenberg ou le Morit-Saint , & les Géographes 
Bavarois le raportent à la Seigneurie de "^"eiheim du diftrid Mkh, jf^e- 
de Munich & au Diocéfe d'Aufbourg. J^-'!- ^^''''* 

Quant à l'origine de ces Comtes d'Andechs , elle efl ra- e:.-^. ^~ j^ii 
portée "i^^xAve-ûtin dans fes Annales de Bavière , 1. 8. c 6. %. ^^'^ ^.^--^^-n^. 
2 1 . & parjW%-. Hunàius Part, i . p. 22. des Généalogies de Ba- * ** ^* ^^^" 
viére , à KAlHOLD ou RATPQLD, fils naturel de PEiripe- 
rcur Arnoul , & d'une Dame nomée£'///>^r<a:/ ou //d'/;%(?rf^/^^, 
laquelle dona à faint Hemeran , entre les mains de l'Eveque HarJmsMe- 
Tuton , & de fon Avoué Imon , une Chapelle dans Er- ^''^^•^^^"^• 
golnng avec deux autres Eglifes , & leurs dixmes, ce qui fut ' "" * ^ 
confirmé Tan 9 i 3 . à Forcheim par le Roi Conrad. Les An- •^^^'^''?' ^^^ 
nalesde Fulde font mention de ce Rathold , fous l'an 889. 
& difent que l'Empereur l'envoya à Milan , le confiant à la 
fidélité des Italiens. 

Rathold eut pour fils , fuivant Aventin & Hundius , ^ 7, 
RATHBOTHON , qui fut père de Rathon , de Frede- ^^^ 
Ric & de Hatta , que Jaque Manlius dans fa Chronique de *^ ' 

Confiance , c. 3. p. 63 5. & Gabriel Buccelin dans ion Hif- 
toire des Agilofingues , p. 376. a.pe\lQntBkAureiife , & qua~ 
li fient Comtejje de Hohemvvart , titre qu'ont aufli porté les 
Comtes d'Andechs , fuivant le témoignage d'Hundius. Elle 
cpoufa He?iri Comte d'ALTORF , fils d'Ethicon , & fut mère 
de iaint Conrad vingt-quatrième Evêque de Confiance , élu 
en 934. & mort l'an 976. Saint RATHON , frère de Katta, 
fut un des plus célèbres guerriers de fon tems ; il fervit Hen- 
ri L Duc de Bavière , frère de l'Empereur Othon , dans la 
guerre contre les Hongrois qui ravageoient la Bavière , & 
après avoir contribué à la défaite de ces barbares , ii alla en 
Paleiline pour acomplir un vœu j en étant de retour , il fit 
bâtir le monaflere de '^Weràen , apellé vulgairement de fon 
nom faint Grafrath , & y prit peu après i'habit de Religieux 
de l'Ordre de faint Benoît , dans lequel il vécut faintement 
jufqu'à lamortarivéele 19. Juin 954. Il fut inhumé dans ce 
monaflere, & a fait plufieurs miracles , qui le font honorej: 
comme Saint par les Bavarois, 

Tii 



Ï48 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Comtés j. I I I. Son frcre , FREDERIC I. C c;?j s e d'A^DEcus ^ 
d'A.v- alla par dévotion faire la guerre aux Infidèles dans la Ter- 
D É c H s. re-Saintc, & y mourut , kifTant pour fils A R IBON , qui l'an 
Koïhr f 99^- P'^^ ^^ mouvement de piété , changea ion château apellé 
" Burgil , près du lac de Chiemfée , en une Eglife dédiée à 
faint Lambert , & y joignit un rnonafterc de l'Ordre de faine 
Benoît , apellé aujourd'hui Seo?^ , comme il s'aprend d une 
Gev'.oii, charte de l'Empereur Othon III. datée de Rome du 17. des 
^ddn.Hundii Xal. de Mai de l'an 099. Cet Aribon eut quatre fils tous 
t.,,,p ,AA. célèbres ; lavoir , Rapothon , Gebhard , Aribon , & 
Frédéric II. L'aîné apellé Comte de Hchenvvart , rétablit y, 
l'an 1022. avec fon frcre Gebhard , le monaflere de Thur- 
haupten au-deffous d'Aufbourg, bâti Pan 750. par Taffillon 
Duc de Bavière. Il avoit é'çouïé Emme des Comtes deVERDEN» 
dont il eut trois enfans. Ortulfhe , qui étoic l'aîné, fit bâtir 
l'an 1074. parle confeil de fon père , un couvent de Reli- 
gieufes à Hohenvarth , auquel fa fœur Wiltrude contribua, 
en lui donant tout fon patrimoine : elle y prit depuis le voi- 
le, & en fut enfuite AbelTe. Ortulphe acompagna Godefroi 
dans fon expédition en la Terre-Sainte , & en étant de re- 
tour , il mourut Pan 1 099. & fut enterré dans le monaflere, 
de Hohenxs^arth. 

NoRTBERT fon frère fut en ioj5^. Chanoine de PEglife 

Cathédrale d'Aufbourg, Prévôt Pan 1071. & élu Pan Iû79i 

Evcque deCoire, après Henri de Montfort. Dans le tems des 

difércnds entre le Pape Grégoire VII. & PEmpereur HenrJr 

IV. il demeura confiant dans la fidélité & l'obéïffance qu'il 

devoit à fon Souverain j ce qui le fit condamner dans leSi- 

node de Quedlimbourg en 1085. comme un ufurpateur , & 

chaiTer de fon Siège par Herman Anti-Empereur. Nortberc 

fit bâtir l'an 1083. ^^^^^ le nom de laintVairic, le monaftere 

de Haibac , auquel il dona le village de ce nom , qui étoic 

de Ion patrimoine , & mourut le 26. Janvier de l'an i 088. 

Verm. Con- Son oncîe Gebharjd , fécond fils d'Aribon , Comte 

^"^H-mdius cl'Andechs , fuccéda l'an 994. à faint Wolfang dans l'Evê- 

jw^/)o;e/.f. I. ché de Ratifbone , & fonda proche de fa ville épifcopale 

p. 194. f. 3- dans le lieu de Pruel , aquis par échange du monaftere de. 

^ !îw/«, faint Emeran l'an 997. un couvent de l'Ordre de faint Be- 

J> j,. ' noît , qu'Albert Duc de Bavière dona en 1484. aux Char-» 



ROYALE DE FRANCE,//. Part. Livre V. 149 
treux , il mourut l'an 1023. Deux ans auparavant fon frerC Comtes- 
Aribon , Chapelain de i'£mpereur , fut élu Archevêque de d'An- 
Mayence, & imita la piété de Ion père & de fes frères dans ia î^ ^ c h û% 
fondation qu'il fit du monaftere de HaQ'ungen. Les Annales t^^^/^^^^, ^^ 
de Hildesheim marquent fa mort fous l'an 103 1. -vit^Godihav-^ 

§. IV. FREDERIC IL dernier des fils du Comte A ri- '^'j^- 4- f- 
bon , fuivant Aventin ,. Hundius & Buccelin , continua la"^^^'" 
lignée des Comtes à'Aî^iâechs , par fon fils LEOPOLD , né de 
fa femme Cunigonde , fille de Conrad Comte d^CSNiNGHEN , 
laquelle étant veuve , bâtit l'Eglife de Saint Etiéne dans le 
monaftere de DieiTen , auquel elle ajouta troi^ Chanoines 
Réguliers de faint AugoifLin. Elle y fut inhumée l'an 1020. 
Son petit-fils ARNOUL Comte d'ÀNDECHs , fonda le mo- 
naftere ^Atelàk l'Ordre de faint Benoît fur le rivage de la 
rivière d'Oén , que fon frère Frédéric , furnomé Hccke , Koë!er,t.i^j4 
dépouilla des biens qui lui avoient été donez. Ce monaftere &fif 
fut rétabli l'an 1087. par Engrlbert Comte de Hall. 

Arnoul eut trois fils , Othon , C g n r a d , Religieux de 
Dieffen , & Berthold. Le premier , qui vivoit encore en 
1 1 04. fut tige des Comtes de'^^OLFRATHAUSEN ,& eut deux 
fils & une fille unique nomée Agîu^s , qui fe fit Religieuf»^ 
dans le couvent d'Admont en Stirie , auquel elle fit beau* 
coup de bien. Henri , fils aîné d'Othon , fut élu en 1130; 
Evêqtie de Ratifbone , où il fit bâtir , avec le fecours des ha^ 
bitans , un pont de pierre fur le Danube , ouvrage afl'uré- 
ment admirable. Au refte , il gouverna fon Diocéfe dans 
de grands troubles , &: mourut l'an 1155. Son frère OTHON 
IL Comte de "Wolfrathausen , & avoué du monaftere de 
Tergcrnfée , ayant perdu fa femme Laurette , fe fit Religieux 
dans le monaftere de Seon^ & y mourut l'an 1 122-. L'Hiftoire ^^^''^*• ^5- 
I ne marque rien de fon fils aîné Leopold : elle nous aprend 
/ que le fécond nomé OTHON III. acompagna l'Empereur 
I Lothaire , dans fon expédition d'Italie , & qu'il fut tué l'an 
j J 136. au fiége de Pavie par une imprudente ardeur , qui 
Payant fait fortir du camp avec d'autres, il provoqua au com- 
bat quelques-uns des affiégez , & perfone n'ayant accepté 
le défi , parce qu'on étoit déjà convenu des conditions de ^^^'*''^- 
paix 5 il prit une hache & s'aprochant de la porte entreprit /.f ."J.'^'ï^" 
de la rompre , mais fa témérfté fut auflitôt punie , & il fut tué ' 
d-'un coup de fiéch e, . T iij. 



ijô GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Comtes/ HEISIKI yComte de Wolfratshausen , dernier des fils 
d'An- I d'OthonlI. fe montra fort libéral envers le monaflere de 



ECH s. 



] 



Dic^n & de Wejcjj çiifle phc^ qu'il enrichit de fes dons. Il figna 
I l'an 1157. comme témoin au privilège acordé au monaflere 
I de Tegernfée par l'Empereur Frédéric I. contre les exac- 
;.w"ff Li. tions des Avouez. Henri mourut à Milan Pan iij8. fans 
p. }9o. ' f lignée , & la Seigneurie de Wolfratshaufen retourna aux 
I Comtes d'Andechs les coufms. M. Kocler fait remarquer, 
i p. 20. qu'une Bulle atribuée au Pape Adrien , & raportée par- 
mi les chartes du monaflere d'Andechs par Gewold dans fes 
additions à l'Ouvrage de i^//;;;i/W Metrop. tom. //./?. 9 j. ne 
\ peut être regardée comnre vraie , ayant plufieurs marques 
de fupolition & de fauileté. 

§. V. La branche des Comtes d'ANDECîfs fut continuée 
par BERTOLD I. du nom , troifiéme fils du Comte Ar- 
NOUL & de fa femme Gijele. Il augmenta les revenus du mo- 
naflere d'Andechs par fes libéralitez , & confirma Fan 1132. 
celles que fes ancêtres lui avoient faites. Il eut de fa femme 
Sophie , Comteffc d'AMMERTHAL , Berthold & Othon T. 
Celui-ci , quoique l'aîné , prit le parti de l'Eglife , dont il fut 
un des ornemens par fes vertus & par fon zélé apoflolique. 
Il fut d'abord Chapelain de l'Empereur Henri IV. qui le fit 
enfuite fon Chancelier & fon Miniflre , & l'Evêché de Bam- 
berg étant venu à vaquer , l'Empereur le choifit l'an 1 102. 
pour le remplir 5 il futfacré l'année fuivante par le Pape Paf- 
chal II. & gouverna fon Eglife avec beaucoup de fageffe^ 
de vigilance. L'an 1123. Ladiflas Roi de Pologue l'invita 
pour faire une miffion dans la Pomeranie 5 il y alla & con- 
vertit le Duc "gratifias avec un grand nombre de fes fujcts. 
Il affilia l'an 1131. au Concile de Mayence 5 & mourut l'an 
1 1 39. L'Auteur anonime de fa vie , & fon contemporain , 
dit qu'il fut inhumé le 2. de Juillet. Il fonda vingt-un mo- 
nafleres ou oratoires , dont les plus confidérablcs font ceux 
de Michclfeld , Langhetm , BMithct^.s , Heilferon. Il fut cano- 
nifé l'an 1 189. par le Pape Clément IIL 
^Afon. Am. Baillct fe trompe lorfqu'il dit que fes parens étoient d'une 
t. II. condition privée, Dans une charte de cePrélat du 1 1 .desKal. 

Metrop^t.z. d'Odobre de Tan 1 102. raportée par Hundius , il nome fon 
^' ^^' pcre Berthold , Comte d'Andechs , Se fon frère de même 



ROYALE DE FRANCE,//. Part, LwreV. iji 
nom , Marquis d'Iflrie , Om. D.gr. Efifiop Babenbcrgcnfes . . . Comtes 
ann. gratid Dominiez, cum tnftaret armus miiiefimîîs Jtcunàus ... i^ An- 
quoà nos âevotïs ^ pis frccibiis piîris nofiri carnalis Pertholdi, ^ ^ ^ " S' ■ 
Comitis 3' Anàe^\ 0^ jujUs pofliiUtionibus fratris ncjlri Perthol- 
di Marchioîîis IsTRliE inclinaù , &c. 

Son frère BERTHOLD II. efl quelquefois apel lé 3/^r- 
quis d'IsTRiE dans les chartes anciénes. Il aquit du chef de 
la femme Agnès , iffue des Comtes de Neubourg , une portion 
confidcrable de ce Comté , après la mort de fon beau-frere 
Eckpert , le dernier de la famille. On lit dans les traditions 
d'x^dbergen , qu'il acorda à ce monaflerc l'an 1155. une Sa- 
line dans le village de Hall proche de Salztbourg , qui lui 
étoit venue de l'hérédité de fon oncle Conrad Religieux de 
DielTen. Brufcius le met au nombre des principaux fonda- Cent.T.mo-- 
teurs du monaflere de Formbac de l'Ordre de faint Benoit , '^^■^" Gam^ 
auquel il dona le domaine de BubcndorfF ,du confentemenc -^' '^^' 
de fa femme Agnès. 

Il fut père de deux fils Se de trois filles , dont les deux sa- 
nets Mathilde 8z Euphemieïç. firentReligieufes& furent Abef- 
fes , l'une à'Edelfletten en Souabe , & l'autre à' Ahmîmjler 5 Gi^ 
fêle , la troifiéme , fut mariée à Diepold , Comte de Berg, 

Othon il fils aîné de Berthold II. fuccéda Fan i i 77. à 
Herman dans l'Evéché de Bamberg , & mérita le furnom 
de Libéral par fa charité envers les pauvres. Il mourut le i 5.. 
Avril 1 1 92. Son frère BERTKOLD ÎII. Comte d'ANDECHS, 
Marquis d'Iflrie , & Avoué au. monaflere de Burcn , eut un 
grand diférend touchant le domaine d'ElfindorfF, que le 
monaflere d'Adberg répétoit, & auquel il le relâcha l'an 
1 1 6 1 . Il foufcrivit l'an 1 1 64. à la charte de la fondation du 
monaRere d'Afpach , & l'an 1 1 72. à un don que Henri Duc 
de Bavière , fit aux Religieux de Saint Zenon dans la Sa- 
line de Hall. Il mourut l'an 1 188. ayant furvécu douze ans à 
fa ÏQmmeH.idvvig , qui le fit père de Berthold IV. Comité- 
d' Andechs , de Cunigonde Religieufe à Adberg , & de Ma- 
ihiide femme de Mainhard I. Comte de Goritz. ^ 

§. VI. BERTHOLD IV. augmenta le lullre de fa Mai- /. y^'"' 
fon par un nouveau titre de dignité. L'Empereur Frédéric . ^««^'''«» 
Barberoufie , à qui il avoir doné en plufieurs ocafions , dçs^'Jitrlif^, 
marques de fon atachemcnt & de fa valeur, lui dona l'an ^* ^3. 



M. Keiler 
p. i9 



ïfy^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Ducs II 80. Je titre de Duc de Mer anie. Bcrthold foufcrivit en 
DE cette qualité plufieurs chartes qui fortifient Je témoignage 

Meeanie. ^^^ Hilloriens Bavarois , fur ce nouveau titre , dont Arnold 

de Lubeclc: & Otlion de faintBlaife n'ont point parlé. Il 

acompagna l'an 1 169. l'Empereur Frédéric dans Ion cxpé- 

Chron, Ah- dition d'iVfie , & fervit fon fils Philipe dans la guerre qu'il 

p^P»fe-. £^|. pQ^j. l'Kmpire contre Othon de Brunfwick Duc de Sa- 
xe. Il mourut Tan 1 204. & eut de fa femme Jg^?és , que l'on 
dit fille de Dedon , Comte de Rochlitz , quatre fils & au- 
tant de filles 5 favoir ,famte Heàvige , Gerîrudc , Ag-nés dr Ma^ 
thilde , qui fut AbelTe de Kitz.inghen'^Qnàd.nt vingt-trois ans 5 
les trois autres furent mariées h la première le fut l'an i \%6. 
par fon pcre à Henb.i Piast , furnomé Je Barbu ^ Duc de Si- 
LESiE , de Pologne , de Cracovie , & de Wratijlavv , avec lequel 
après avoir pafTé les premières années de fon mariage , & l'a- 
voir fait père de quelques enfans , elle vécut dans «la conti- 
nence , du confcntement de fon mari , ocupée d'œuvres de 
piété & de charité. Elle avoit tous les jours treize pauvres 
à fa table qu'elle fervoit à genoux , en mémoire de l'humilité 
du Sauveur du monde. Elle vécut veuve depuis le 19. Mars 
1238. julqu'au 9. 06lobre 1243. qu'elle mourut. Elle a été 
çanonifée par le Pape Clément IV. 

Gertruàe , féconde fille du Duc Berthold , époufa An- 
dré' IL Roi de Hongrie , & fut afTalTinée le 28. Septembre 
I 2 13. dans une conjuration que quelques Seigneurs Hon- 
grois avoient formée contre le Roi. Elle fut mère de trois 
Princes & AefMtite Elifaheth, femme de Louis IV. Landgra- 
ve de Thuringe , après la mort duquel elle prit l'habit du 
tiers Ordre de faint François , à Marpourg , où elle mourut 
îc 19. Novembre 123 1. illuflre par fa fainteté & fes mira- 
cles , qui engagèrent le Pape Grégoire IX. à la mettre dans 
ie catalogue des Saints. Elle fut mère entre autres enfans de 
Sophie de Thuringe , féconde femme de Henri le Magnani- 
me , Duc de Brabant , & de ce mariage fortit Henri , tige 
de la Maifon des Landgraves de HESSE. 

Agyiéi de Meranie , iœur de Gertrude , fut mariée au mois 
de Juin 11 96. à Philipe- Auguste lUi de France , qui avoit 
répudié fa première femme Ingeburge de Danemarc jmais le 
Hoi ayant été obligé, par les cenfures écléfiafliques , de re- 
prendre 



M. 


Koèl^ ; 


^3I. 




Alb. 


^ric ; 


Chron 


. ad ait. 


lioS, 


p. 44^. 



ROYALE DE FRANCE, ÏLPart.iivreV. ij) 

prendre IndeBurge & fe fépara d'Agnès 5 celle-ci en mourut I^^cs 
de chaffrin Tan 1201. Cependant les deux enfans qu'elle eut ^^,^1^.1^ 
furent légitimes. MM, de Sarthe dilent , p. 463. qu Agnes 
décendoit de Rapold , un des fils naturels de l'Empereur Ar- 
noul. 

Des quatre fils du Duc Berthold , deux s'engagèrent dans 
l'état Eccléfîaflique , favoir Egbert ou Erckembert , & 
Berthold : le premier fut élu le i 3 . Janvier 1263. Eve que de 
Bamberg par tous les fufragcs des Chanoines , quoiqu'il n'eût 
pas l'âge compétent, & s étant rendu à Rome , il obtint du 
Pape Honorius III. la confirmation de cette dignité. 11 fut 
foupçoné de n'avoir pas ignoré la conjuration formée par le 
Comte de "Witelfbach contre la vie de l'Empereur Philipe , 
laquelle fut exécutée à Bamberg le n. Juin 120 S. ce qui le 
fit exiler par l'Empereur Othon. Il fut rapellé dans la fuite 
par l'Empereur Frédéric II. qui le fit Gouverneur d'Autri- 
che , & fut rétabli dans fon Siège par le Pape Innocent III. 
qui l'avoit dépofé. Il mourut en 1237. & eut pour fuccef»* 
feur fon neveu Poppon. 

Berthold , frère d'Egbert, fut élevé à la dignité d'^r- 
chevêque de Colocza en Hongrie , par la faveur du Roi An- 
dré IL fon beaufrere , & établi l'an 1218. Patriarche d'A- 
quilée. L'atachement qu'il avoit aux intérêts de l'Empereur 
Frédéric II. fut caufe que le Pape Honorius III. lui refufâ VghsiujtAl 
longtems fon confentement pour cette dignité 5 il en acor- ^^^^"^ » '* 5* 
da enfin la confirmation aux prières de Bêla Roi de Hon- ' ^ 
grie, & de fon frère Coloman, neveux de Berthold. Ce Pré- 
lat transféra fon Siège *à Vdine , dont il releva les ruines , 
& qu'il orna de Temples, d'édifices & d'aqueducs. Il affigna 
en 1243. de gros revenus annuels aux Chanoines d'Aquilée 
pour célébrer fon anniverfaire , & celui de fainte Elifabeth 
îa nièce , & le Pape Clément IV. confirma cette donation, 

Henri , 4' fils de Berthold, Duc de Meranie, fut 4" Mar^ <^^^*" ^'^^f- 
quis d'IsTRiE & deCARNiOLE,& Avoué àumou^iïiQVQ de Ter- ■^'"^''^' ^'■^' 
gernfée , qu'il défendit l'an 1200. contre les entreprifes in- 
jufles d'Othon Comte de Valay 5 il fonda des aniverfaires^ Bayrijch^A 
pour le ialut de fon amc & celles de fes parens , & entre au- ^'^'"^«^-'^ . 
très de fa mère Agncs^ dans les monafteres de NC-'ilthin , Dief- ' '' ^' ^** 
fcn &; Buren , dont Hundius a raportc les chartes. Dans le 

Y 



Ducs 

D E 

MnnANiE. 



Otho de S. 
Blazio. 

Coi'.rai:. 
Urf^erg , 
f. 310. 

■Aventin , /. 

:• c. î. 



'hi. Kc'tler f 
y. 41. 

M. Dtinod 
croie qi'.e ce 
mariage s'é- 
toic iair de- 
vant l'ail 



Di.-d^frie , 
l^'/i.de Bourg. 



154 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

diférend qui furvint pour la dignité impériale entre Philipe 
de "Souabe , & Othon de Erunl'wick , Henri fuivit le parti 
d'Othon ; ce qui dona ocafion k Philipe , qui refla maître 
de PEmipire , de le priver du Marquiiat d'IPcrie , & Henri 
pour le venger porta Othon de "^'itelfbach de le défaire 
de cet Empereur , qu'il alTalTina. Quoique ce crime fût fa- 
vorable cà Othon , auquel il procuroit l'Empire , il en 
pourfuiviî cependant la vengeance avec rigueur. Othon & 
Henri furent profcrits avec leurs complices , & tous leurs biens 
eonfiiquez.Le château d'Andechs fut rafé, au raport d' Aven- 
tin , & Henri n'évita le fuplice qu'il méritoit,que par fa fuite. 
Il s'en alla enPaleftine , & après un exil de vingt ans , il ob- 
tint le pardon de foncrime,de l'Empereur Frédéric II. & re- 
vint en Allemagne 5 mais peu après il miourut l'an 1228. i 
Gratz proche le lac de Chimicz. Sa femme Sophre , dont il 
n'eut Doint d'enfans , dona aumonaftere de Dieifen 300. li- 
vres de monoyed'Auibourg qu'elle avoir eu pour fa dot. 

§. VII. OTHON I. furnomc le Grar/d & le/Z/é-z/A-, fils 
aîné de Berthoîd IV. fuccéda à la nouvelle dignité de fon 
père , & imita fon atachement aux intérêts de la Maifon de 
Souabe. L'Empereur Philipe , pour lequel il avoir vailla- 
ment combatu contre Othon deBrunfwicK Ion Compétiteur 
à FEmpire , récompenfa fon zélé , en lui faifant époufer 
le 22. juin 1208. fa nièce Beatrix de Souabe , héritière du 
Comté de Bourgogne , dont il joignit le titre à celui de Duc 
de Meranie. La pofTeflion lui en fut difputée par Etienne IL 
de Bourgogne Comte d'AuiTone , qui s'en prétendoit le lé- 
gitime héritier > comme le plus proche en ligne malculine. 
Leur diférend divifa la NobleiTe de la Province , quiibufrit 
beaucoup de ces difcufTions. Il y eut un acomodementl'an 
1222. mais la guerre recomença trois ans après , 8c les dé- 
penfcs qu'Othon fut obligé de faire pour la foutcnir , le ré- 
duilirent à engager le Comté de Bourgogne à Thibaud IV. 
Comte de Champagne , 'pour quinze mille marcs d'argent. 
Enfin la paixfe fit en 1230. parle mariage àCAlix ou Adé- 
laïde , fille aînée d'Othon , avec Hugue de Bourgogne , pe- 
tit-fils d'Eticne , & l'on rembourla le Compte de Champa- 
gnc. 

Le Duc Oîlion aquit par échange , l'an 1207. de l'Eglife ' 



ROYALE DE FK A'N CE , II. Parf. Zhre F. 15^ 

de PafTàu , le fief du Comté de B/flcm , alors vacant , ce qui Ducs 
fut confirmé par un Diplôme de l'Empereur Philipc. d e 

îl dona l'an 121 1. le village de Langeflavv au monafi:ere Meka.iie, 
de Langheim , fondé l'an 1 1 3 i . à trois milles du Culembach , . ^ ... 
par fon grand oncle faint Othon Evêqûc de Bamberg, & le p. fc, ^'^^^* 
protégea l'an 1223. contre les entreprifes de Henri Comte 
de Lœ\venfi:ein. Hundius & Hoiîlnan dans fes Annales de 
Bamberg, 1. 4. §. 30. marquent la mort d'OthonDuc de Me- 
ranie à l'an 1234. Il laiiîa deux fils & quatre filles. 

L'aînée apellée ^^f/^/i , époufa en 1230. Hugue fils de 
Jean Comte de Châlon , qui par elle fit rentrer le Comté de 
Bourgogne dans fa Maifon. Après la mort de Hugue arivéc 
en 1265. elle fe remaria l'an 1267. avec Philtpe Comte de 
Savoye , Gui quita l'Archevêché de Lyon pour fuccéder ^ . , 
a ion frère rierre , étant dcja tort avance en âge , & qui part. i.r. 13. 
mourut fans enfans. 

j?g?7és , féconde fille d'Othon Duc de Meranie , époufa 
en 1230. Frédéric IL dit \q Belliqueux ^ Duc d' Autriche tr^iu^Frd^/î] 
de la première race , qui la répudia l'an j 244. pour caufe de ^ i. ^ 4s >•' 
parenté , cS^ elle fe remaria à Ulric IîI. Duc de Carinthie , ''^* ^^^°" 
qui en eut un fils & une fille. 

Beaîrix ^ fœur puînée d'Agnès , fut alliée avec Othon L 
Corne d'ORLAMONDE , qui avec fes fils Othon IL Herman. „ ,,.. 
& Othon lejeunc, fonda l'an 1280. pour des Demoifelles, le p. i.Vni. 
monailerc d'Himmelkron Ordre de Cîteaux,dans le Diocéfe 
de Bamberg , entre Culembach &c Gefres , & lui dona fon 
château de PretzendoriF avec le village qui y efl joint , les 
prez , bois , & tous les droits qu'il y avoit. Le Marggrave M. KoeUr , 
de Culembach a fait de ce monaftcre une belle maiion de ^'i'^• 
plaifance. On a dit que notre Beatrix avoit été une méchante 
& cruelle mère , qui étant devenue veuve *, avoit fait ir.ourir 
fes deux enfans encore jeunes , en leur enfonçant une éguille 
dans le crâne , pour lever 1 obflacle qu'ils aportoient à fon 
mariage avec Albert le Beau , Burggrave de Nuremberg. 
Mais la grande diférence de l'âge de l'un & de l'autre , la 
jultifie de ce crime , dont fe rendit plutôt coupable fa bru 
femme d'Othon IL dit le Vieux , d'une famille inconue , 
que cependant on dit comunément , mais contre la vérité 
avoir été de la famille des Ducs de Meranie. 



156 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
D-ucs M. Dunod dans fon Hifloire du Comte de Bourgogne >. 

^ ^ tom. 2. p. 191. omet Agnes de Meranie parmi les enfans^ 
>IçRANiE. ^'Othon , & lui donc une autre fille qu'il afcUi^ Alûrguerite ^ 
& qu'il dit avoir été mariée au Comte de Truhindinghen. 
Quoiqu'il ne nous aprenne point d'où il a eu conoiffance de 
cette alliance , & que M. Koelei' l'ait ignorée 5 je luis 
d'autant plus porté à la croire véiritable , que dans une Sen- 
tence arbitrale rendue popr le partage des biens de la fuc- 
ceiTion de la Maifon de Meranie , & raportée par M. Koé- 
1er , les Comtes de Truhindinghcn font nomez parmi les 
héritiers. 

Eltfabeth , quatrième fille d'Othon , fut mariée en i x^6. 
à Frédéric le Vieux , Burgrave de Nuremberg , dont 
elle eut quatre filles & deux fils , comme nous le verrons lorf- 
que nous parlerons des Maifons d'Allemagne. 

PoppoN , deuxième fils du Duc Othon , fut le quatriémer 
de fa famille Evêque de Bamberg , dont il étoit , avant fon; 
éleâion faite en 1238. Prévôt de la Cathédrale. Il étoif 
moins propre pour i'Epifcopat que pour la profeflion des^ 
armes, & fa mauvaife adminiflration le fit chafTer de fon. 
Siège la même année qu'il y avoit été placé. Sigefroi Comte 
d'Q^tinghen , qui lui avoit été fubrogé , étant mort peu 
après , Poppon revint d'Autriche & rentra dans fon Evêchér 
mais comme il ne changea pas de conduite , il en fut chalfé 
une féconde fois, & envoyé en exil, où il mourut l'an i 245. 
Son frère aîné OTHON II. dit \q Jeune ^ hérita feu! du- 
■ j^.f. 51. ^ p^ché de Meranie, du Comté de Bourgogke,& des autres- 
biens de fa Maifon en Allemagne. Il fe mit en poiTeflion l'an 
i^Hndhti 1M7- ^^ ^^ ^'^^^^ ^^ Yi^[\ en Tirol , après que l'Empereur 
JSr«;wm<i. Fiedcric II. eut profcrit Conrad de "^''afferbourg , qui en. 
ctoit Seigneur. La fidélité d'Othon pour le parti de l'Em- 
pereur fon Souverain, choqua le Pape Innocent IV. ce Pon- 
tife lui ôta les Seigneuries de Scharàing & de Neubourg , & en- 
diipofa libéralement en faveur du Duc de Bavière , par fes- 
Lettres datées du camp de Parme, au mois de Juin 124^^ 
qui furent le titre fur lequel le Duc s'en mit en poffcflion. La 
i^.%4,^ tradition comune eft: qu'Othon fut affaiïiné l'an 1248. à 
Plaffenbourg par un certain Hoger , dont on dit qu'il avoit: 
vjolè la femme. D'autres ont cru qu'il avoit été empoifoné.. 



ROYALE DE F R A N C E , //. P.ti-/. Z/W^ T. v^r 
¥eu avant fa mort il fît un teftament que l'on conferve encore Dvcs^ 
à Bamberg,fuivanc le témoignage d'HofFman,& dans lequel » ^ 
il lègue à- rÉglife Cathédrale, les trois lieux de Dlmicion, Ville- Merm-ï is; 
neuve, ^ la- navale àeSaintc d mgonde.ll fut le dernier de faMai-- 
fon n'ayant point été marié. Il avoit été acordé l'an 1225. 
avecBlamhe , fille de Thibaud Comte de Champagne , mais 
ce mariage ne s'acomplit pas , quoiqu'en difc M. Koéler 5.. 
puifqu'en 1235. elle époufa Jean fils du Duc de Bretagne. 

Ses Etats- furent partagez entre [es fuccelfeurs ou leurs hé- 
ritiers , & Adelais qui étoit l'aînée, eut le Comté de Bourgo-- 
gne, qu'elle fit rentrer dans la Maifon de fcs anciens Comtes.- 

§. VIII. Avant que de raporter coment tous les biens de 
là Maifon de Meranie furent difperfez, après la mort funefle 
du dernier Seigneur , il efl à propos de faire conoître ce que 
c'étoit que le Duché de Meranie , dont les Auteurs, ont parlé- 
iî diverfement. 

Le Duché àe Meranie n'étoit point la Dalmatk ou la M. Koëier , 
Croatie , félon que le difentAventin, 1. 7. c. 6. & André Kni- ^ J^' 
chen dejurefuferioritat. c. 4. ni un pays maritime entre ces 
deux régions , fuivanr le fentiment de Peucerus 1. 5 . Chron, 
Carionis, ni \c Vcgtland ^Sclon celui de J. Cureus in Ann.Silefiiz 
p. 73. ni enfin tout le Comté de Tirol d'aujourd'hui , com- 
me 1 ont dit Lazius , Zeiler & ^C-^aldenfels yinfeleB. anttq. l. 
ri. mais il en comprenoitfeulement quelques portions fituées^^ 
furl'Adige , que les Comtes d'Andechs avoient aquifes de-- 
puis longtems & qu'ils avoient poffédées fous la puiffance 
des Ducs de Bavière ,- dont ils furent afranchis après la prof-- 
cription d'Henri le Lion Duc de Bavière , par l'Empereur 
Frédéric. Ils reçurent encore dans le- même tems le titre de 
Duc , que leur acorda ce Prince , avec unejurifdiéhon plus 
étendue j c'efl: ce- que nous fait conoître Donatus Fetius- 
Chanoine de l'Eglife Cathédrale de Brixen , in Catalo-- 
go Epifcop. Brixin n. 44. & aprèslui Hundius , t. i. p. 447. 
a marqué qu'Othon Duc de Meranie , dit le Grand , avoir 
tenu à Infpruck l'an 1234. les Etats de la Province , aufquels. 
aflilirerent Gebhard Evéque de Trente,. & Henri Evêque de 
Brixen. Othon préfida donc au nom de l'Empereur fur tou- 
te la Province de Tirol , quoique d'autres Comtes que lui 
tinilent des portions confidérables de cette Province , tek^ 

V iij, 



ijS GENEALOGIES HîST. DE LA MAISON 
Dires que ceux de Waffcrbourg , de Tirol , & d'autres. Mais les 
^ ^ biens que les Ducs pofTcdoient ailleurs , & qui éroient con- 

Meranie. fi(^(^j.al3les ^ n etoicnt point compris fous ce Duché nouveau 
deMeranie, dont ils étoient tout-à-fait diflincls & féparez & 
par les titres & par les droits. Prefque tous les biens & châ- 
teaux de l'ancien domaine de ces Ducs furent convertis en 
Eglifes ou en monafleres. Divers Auteurs leur doncnt de 
grandes Seigneuries dans la Daimatie & dans l'Iftrie 5 mais 
Jean Lucius qui a écrit avec beaucoup de foin l'Hifloire de 
Daimatie, n'en fait aucune mention , non plus que les Hiilo- 
riens d'Iilirie. Les grandes donations que cette Maifon de 
Meranie a faites de fes biens au monaftere de Langheim , 
prouvent qu'elle a poffédé de grands dom.aines & de riches 
Seip"neuries dans les pays au-delà du Danube , dans la Fran- 
conie & la Varifque ou Vogtlajid j mais on ignore en quel 
tems & de quelle manière les Seigneurs de cette Maifon en- 
trèrent dans les pays au-delà du Danube , furtout dans Wog- 
tland , & y aquirent tant de belles places. 

Il y en a qui conjecturent avec affez de probabilité , qu'ils 
furent établis par les Empereurs au gouvernement de ce pays 
fous le nom à' Avouez. , emploi qui leur dona ocafion de s'y 
emparer de plufieurs villes , châteaux & domaines. Us pri- 
rent tant de goût & d'afcdion pour ce pays , qu'ils y menè- 
rent , comme une nouvelle colonie , de leurs Sujets , & y 
KnxHt. in bâtirent une nouvelle ville & un nouveau château fous le 

^Mfnu'iiludr "O^^"" ^^ Meranie , lequel fubrifte encore à préfent entre Al- 

j. 107.' " ^' tcnbourg & Z^cickaw , dans la Seigneurie de Glauchen aux 
Comtes de Schcenbourg. 

On ne peut nier que les Ducs de Meranie n'allaffent 

de pair avec les autres Princes de l'Empire , ce qui fe 

M. ^'''^■/f^ jaflifie tanr par les diférens Diplômes des Empereurs, auf- 

^ 55. §. î. q^^j^i^ Qj^ Yts trouve avoir foufcrits avec les Ducs de Bavière 
& d'Autriche, &c. que par le titre de Duc illufire qui efl do- 
nc à Othon par Henri Pvoi des Romains , dans un privilège 
acordéau Comte Henri d'Ortemberg, titre qui étoit alors le 
titre diftinftifdes Princes. M. Koëler remarque, comme une 
autre preuve de leur grandeur & de leur puiflance , qu'ils 
avoicnt des grands Ohciers de leur Maifon , tels que des 
Maréchaux 5 des Grands-Maîtres , des Chambellans , & des 



ROYALE DE F K AN CE, ïl Part, livre V. 159 

Echanfons héréditaires. Pour armoiries ils portoient un écu Ducs 
coupé au Lion pafTant en chef, & à l'aigle éployée en poin- jyr ^"^ ^ 
te , comme elles fe voyenc dans un ancien monument de 
Langheim. Raderus dorîe les mêmes armes aux Comtes 
d'Andechs î cependant MM. de Sainte Marthe , le P. Pe- 
tau , & d'autres , leur donent des armes bien difcrentes ; 
favoir , definode h la croix de vaïr acompagnée de clarines d'or 
bataillées d'azur. 

§. IX. Venons à préfent au partage des biens du dernier 
Duc de Meranie. Sa fœur aînée , comme nous l'avons dit ^ 
emporta le Comté Se Palatinat; de Botirgogi^e. Mainhard IL 
Comte de Goritz , s'empara du Duché de Meranie , du chef 
de fa mère Mathilde , fille de Berthold IIL Comte d'An- 
dechs. Othon Duc de Bavière s'empara de ce qui reftoit à 
la Maifon de Meranie dans la Vindiîicie. Henri Evêque 
de Bambcrg , s'atribua quelques châteaux & domaines qu'il 
réunit à fon Églifc & à îamanfeépifcopale par Lettres datées 
du mois de Février 1248. ce qui fait croire à M. Koëler 
qu'il y a faute dans la date du teflament d'Othon le Jeune , 
mile par Guichenon au i 5. de Juin , & que ce Prince mou- 
rut au comencem.ent de l'année. Mais il faut faire atention 
qu'alors l'année ne començoit pas en France^iu mois de Jan- 
vier. 

Frédéric le Vieux , Burggrave de Nuremberg , & fa 
femme Elifabeth de Meranie , eurent de cette fuccelTion ^ 
entre autres la ville de Bamth 8c le château de Cadolsbop^rg , 
dont ils ofrirent la propriété en 12 (5 5. n'ayant point en- 
core d'enfans mâles , à l'Abaye d'Elwangen , & reconu- 
rent les tenir en fief de ce monaflére. L'Abé d'Elwan- 
gen dona dans la même année des Lettres réverfales , par 
lefquelles il renonça à ce droit. 

Beatrix , fœur d'Elifabeth , & fon mari Othon , Comte 
d'Orlamonde , n'eurent pas une moindre portion dans la 
fucccfTion de leur frère. Othon fe faiiît de ce qu'il pur ^ 
entre autres , du Wcpla?id , du château de Fldfjenbourg , avec 
la ville de Culembach , Pretz,e?id.orjf , GoIder?iac , Mm^au , 
Wirtzherg , lieux que les Burggraves aquirent ou par échan- 
ge , ou par achat. "Le Comte d'Orlamonde reprit encore 
Trcbegajk,Sc HermQn$dorff ^ qu'Ochon L Duc de Meranie ^ 



ï6o GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON , ^c; 

Dires & fon frère Henri , Marquis d'Iflrie , avoient doné vers 
^ E Pan 1220 au monaflere de Dieffen. Il eut pour la même 
Meramie. fucceflion, diférend avec PEveque de Bamberg , lequel fut 
terminé l'an 1260. par des arbitres , dans le jugement def- 
quels les Comtes de Truhending fe trouvent nomez parmi 
les héritiers , & ont des portions afllgnéesî ce quijultihe, 
^omme nous l'avons déjà dit , qu'ils avoient pris quelque al- 
liance dans la Maifon de Meranie. 



iv» de la IL Partie. 




ê 

GFNFALOGIES 




GENEALOGIES 

HISTORIQUES 

DELA MAISON ROYALE 
DE FRANCE 

mue UM «ift miji HjUi mm mjt %» «Jjc V^ ^U( ^X* lUic ^jjt V ^iLJc v^ \uc KJ^ 'MJt KiM *iA ^/^ Si^ V.' V <i^ ^t^ %jjt \iit v^ V^ ^U." KiM ^kiM \iJ^ <U^ V* 

T R I S I E' M E PARTIE. 
H I. R A C E ^w C A P E T I E' N E. 



LIVRE PREMIER 

De l'Origine Se des Ancêtres du Roi 
HUGUE CAPET. 

CHAPITRE I. 

De l'Origine de la Race Capeti e'n e. 

N a des preuves fi évidentes que le Roi 
HuGUE Capet avoit pour bifayeul Rc- 
BtRT le Fort , Duc& Marquis de France , 
que perfone ne s'efl avifé jufqu'ici dejcon- 
credire cette extraction , 11 l'on en excepte 
le Poète Dante , qui piqué de s'êtrç vu 
chafTé de Florence avec toute la fa6lion des Guelphcs , par 
Philipe de Valois frère du Roi Philipe le Bel , fe vengea 




s. Marthe f 
l. iJ.^> 40J, 



Chant 10. 
V.. 282.. 



i6i GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Origine comme il put avec fa plume , en décriant les Rois de Fran- 
DE LA ce , qu'il regardoit comme les auteurs de fa difgrace. Il 
III. Race, imagina furtout de les ataquer du côté de leur illuflre ex- 
tra£lion. Il introduit dans fon purgatoire Hugue Capet , qui- 
avoue que fon père étoit un boucher de Paris ^figlivolfui d'un 
beccaio dt farigi , & fe reconoît lui-même l'auteur d'une plante 
B^y^ ma. fatale qui a fait beaucoup de mal à la Chrétienté. Bayle re- 
cTef/T^v marque qu'un trait de notre anciéne Hidoireraporté parGa- 
AàA. 'k u fin guin , & que Dante pouvoit avoir lu dans la même fource 
de la Lettre de ^^^ Gaguin l'a trouvé , pouroit bien être l'origine du conte 
MauJf ^^' ridicule que ce Pocte a débité. Gaguin , dans la vie de Clo- 
, vis , dit que dans un tcms de trouble , des faûieux avoient 
' élu pour Roi un boucher qui périt dans la fuite par l'artifice 
même de fes partifans. Quelque extravagante que foit l'ima-- 
gination de ce Poète , il efl cependant certain que plufieurs 
Auteurs Italiens , comme le remarque Papire Maffon , ont 
débité cette impofture après lui. Tant il efl vrai qu'il n'y a 
point de menfonge , quelque abfurde qu'il foit , qui nepafTe 
de livre en livre & de fiécle en fiécle , & qui ne trouve dans 
la malignité du cœur humain , des motifs de crédulité. G efl 
ainfi qu'un miférable Ecrivain de nos jours trouvera peut- 
être des gens ou aufTi malins que lui , ou aufTi ignorans , qui 
copieront & tranfmettront à la pofléritéles impoflures grof- 
iicres qu'il a avancées avec tant d'impudence dans un Mé- 
moire , contre un Corps des plus refpedables de l'Etat , au^ 
rems de fes démêlez avec le. Parlement.. 

Ce feroit abufer de fon loifir & de la patience des le£leurs 5 
que de réfuter le menfonge & l'idée impertinente de Dan- 
te. Je ne crois pas que l'on doive non plus s'arêter à celle 
d'un Ecrivain moderne , il fufira de l'expoler pour lui doner 
'Nmnirm.ita, tout Ic ridiculc qu'elle mérite. Le P. Hardouin Jéfuitc , cé- 
^tgum Fïmc. lebrc dans la république des Lettres par fon érudition, & en 
même tems par un goût particulier pour les lyflêmes fingu- 
liers , en a Imaginé un des plus ablurdes fur l'origine de la. 
troificme Race , qui le trouve dans un de fes Ouvrages im- 
primé en Hollande en 1733. ^^ prétend que l'on doit ôter' 
de la tête de cette troifiéme Race, les Rois Hugue Capet ,, 
Robert & Henri , comme y étant étrangers j la raifoo qu'il 
en.done ,^ c'efl que ces noms qui marquent une exiraclionî 



ROYALE DE FRANCE , ///. Tan. Livrel. i6^^ 

Bourguignone , ont été 11 fort dédaignez par leurs fuccei- Origin-e 
feurs , qu'aucun ne les a portez , au lieu qu'ils fe feroient fait de la 
honeur de s'apeller du nom de cesRois, s'ils les eulTent regar- ^^^' RA.cfi. 
dez comme les auteurs de leur Race. Mais l'on en doit , fé- 
lon luijreconoîtrepour premier chef le Roi PhilipeI. qui en- 
leva , dit-il, laCourone à cette famille étrangère , & la tranf- 
mit à fa poftérité ,, avec fon nom & celui de Louis , qui étoit 
entré dans fa Maifon par alliance , & que l'on voit alterna- 
tif dans fes fucceifeurs. Comme il étoit facile de faire conoi- 
tre à ce Père la fauifeté manifefle de ce raifonement , qui ne 
concluroit même rien , quand il feroit vrai , en lui montrant 
que le propre frère de Philipc s'apeloit Huguc , & fut tige 
des Comtes de Vermandois , qu'undes fils de ce Roi s'ape- 
loit Hcriri , un de fes petits-fils Robert , & un autre Henri , que 
deux autres Princes de fes décendans en ligne direâe &maf^ 
culine , ont porté le nom de Robert , & ont fait les branches 
à^ Artois & A.tBourbonh cet Ecrivain, pour doner quelque cou- 
leur à fon faux raifonement , & pour fe débaraffer en même 
tems d'une foule de témoignages d'Auteurs , par lefquels on 
prouve fi clairement la filiation depuis Robert le Fort juf- 
qu'à préfent , & que Philipe étoit fils du Roi Henri , petit- 
fils de Hugue Capet , trouve un expédient bien court & 
fort aifé j c'efl de dire que Hugue , tige des Comtes de Ver- 
mandois, que Robert , chef de la branche de Dreux , n'é« 
toient point ilTus de la race dePhilipc, & qu'ils y ont été infé- ^ 
rez. Il foutient de plus que tous les Ouvrages que l'on pou- 
roit citer contre lui avant le quatorzième iiécle , font Ou- 
vrages fupofez& fabriquez par des faulTairesdu quatorzième 
fiécle , lefquels pour tlater la Reine Jeanne de Bourgogne , 
décendue de Robert , fils puîné du Roi Henri , & petit-fils 
de Hugue Capet , avoient imaginé de joindre ces Rois à la 
famille des Philipes , &: de les faire tous décendre de la même 
tige , avec les Comtes de Vermandois & ceux de Dreux. 

Cependant pour dédomager le Roi Philipe L de trois 
Rois qu'il raye fi légèrement du nombre de fes ayeux , il lui 
donc libéralement pour ayeul paternel un Empereur Ro- 
main du troifiéme fiécle î favoir , l'Empereur Philipe , & pour 
ayeux. maternels Numa Porn^ilms , AncHS»Martms , Pompée , 
Cefar , 0- Augujle, 

X ij 



ï64 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Origine Mais lailTons ces rêveries pour revenir à notre fujet. LeS 

DE LA Hifloriens toujours curieux d'étendre leurs conoifTances , ne 

JII. Kace. ^g Çq^^ P^5 contentez de trouver clairement à la Maison de 

France un chef aufTi illuflre que Robert le Fon , préfumant 

avec raifon qu'il devoit avoir lui-même une origine des plus 

illuflres : ( car Adon dit de lui qu'il ctoit des premiers entre 

les principaux Seigneurs François , ) ils l'ont cherchée , les 

uns dans la poftérité de Witikind , Duc des Saxons , les au^ 

très dans la Race Carliéne , & d'autres dans la Maifonde Welfe 

Duc de Bavière j ce qui a formé cinq diférens fyflêmes re- 

préfentez dans les Tables XXXI. & XXXII. 

5. II. La première opinion efl celle de Conraà Abé d'Urf- 
TahU perg , Auteur du trei2!îéme fiécle , qui done à Robert le 
XXXI, Fort 5 pour père un Wttikind , petit-fils du fameux Witikind 
Duc des Saxons , vaincu par Charlemagne. Quoiqu'il ne 
foit fait aucune mention de ce fécond "Witikind dans les 
Auteurs contemporains , ce qui fufîroit pour détruire cette 
hypothefe , elle a cependant été fuivie par Faucher , Pon- 
thus de Thiard , Onuphre , Lazius , & plufieurs autres fa- 
vans hommes , tant étrangers que François , déterminez par 
le témoignage d'Aimoin , (a) d'Yves de Chartres , (h) d'AI- 
beric , [c) & de l'Auteur de la vie de Louis le Débonaire , 
{d) qui donent une extraction Saxone à Robert le Fort. 
Nous verrons ci-après de quelle manière M. l'Abé dQS 
^ Thuilleries , dans fa DilTertation fur l'origine des Rois de 
France de la troifiéme Race , explique les pafTages de ces 
Auteurs anciens, 

$. 1 1 L La féconde opinion" fait décendre Robert le 
Fort de Charlemagne par Hugue l'Abé fon fils naturel , au- 
quel on done pour fils un autre Hugue , père de Robert le 
Fort ,• elle a été propofée par M. Beflyf, Auteur de l'Hifloire 
des Comtes de Poitou, imprimée en 1647. ^ fuivie par Jean 
Cramvvtl Lobkovvits , Auteur de la Généalogie de la Maifon 
deMeilo Portugal, publiée l'an 1646. Le P. Toumemine Jé^uitQ 
Moiî â'AvYiï s'efl déclaré dans le Journal de Trévoux pour ce fyflême , 

^'^* (a) Koberium Vortem geiieris Saxonici vi- Saxonum extralius : ad ann. r)68. 

rum,l. 1. de Miruc. S. Bened. (à)TranJl(itum eft regnumde genealogit 

(h) Kohertiis Coma qui fuit generis Saxo- Carolorum in frogeniern Comitum Pari- 

uici , ep, ?5. [ienfium qui de gcnerc Saxonum. frotejft^ 

(c) Kol^ertM FoYtis , Marchie de gcnerc ranf. 



Tome 111. 



I. 

Suiv^ant Conraà , 
d'Urfperg, Pontîi 
Thïarà , &c 

W I T I K I N D le d 

D. des 
Saxons , 

■}■ en 807. "S^ 

Robert. 



TV. 

Suivant îe Duc 




yinc s'établir eu Fra 



ROBERT le Vo 
D. de I 

?Pvfl.NcE , & C. de Pj 
Tige des 
CAPETIENS 

EUDs, ROBl ^ 

Koï, D. CHARD. 

Fra 1 



T H I E R R. i; 



EccARD. Thierri. ^^ . . 

femme 
o'Ursb. 




f^UO^M^R^ AbI- ALEDB.AM- ECCARD, 

C''€. de ttLMi. NEjC.de 

HUC 
-CAP 




Çrand, 



VPET, 



i64 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Origine Mais laifTons ces rêveries pour revenir à notre fujet. Le5 
DE LA Hiftoriens toujours curieux d'étendre leurs conoifTances , ne 
JII. Race, j^^ ^^^^^ p^^ contentez de trouver clairement à la Maison de 
France un chef auffi illuftre que Robert laFort , préfumant 
avec raifon qu'il devoit avoir lui-même une origine des plus 
illuftres : ( car Adon dit de lui qu'il étoit des premiers entre 
les principaux Seigneurs François , ) ils l'ont cherchée , les 
uns dans la poftérité de Witikind , Duc des Saxons , les au- 
tres dans la Race Carliéne , & d'autres dans la Maifon de Welfe 
Duc de Bavière j ce qui a formé cinq diférens fyflêmes re- 
préfentez dans les Tables XXXI. & XXXII. 

§. II. La première opinion efl celle de Conraà Abé d'Urf- 
TahU pcrg , Auteur du treizième fiécle , qui done à Robert le 
^XXl. Fort , pour père un Witikind , petit-fils du fameux Witikind 
Duc des Saxons , vaincu par Charlemagne. Quoiqu'il ne 
foit fait aucune mention de ce fécond "Witikind dans les 
Auteurs contemporains , ce qui fufiroit pour détruire cette 
hypothefe , elle a cependant été fuivie par Fauchet , Pon- 
thus de Thiard , Onuphre , Lazius , & plufieurs autres fa- 
vans hommes , tant étrangers que François ^ déterminez par 
le témoignage d'Aimoin , (a) d'Yves de Chartres , (h) d'Al- 
beric , [c) & de l'Auteur de la vie de Louis le Débonaire , 
{d) qui donent une extraction Saxone à Robert le Fort. 
Nous verrons ci-après de quelle manière M. l'Abé des 
* Thuilleries , dans fa DifTertation fur l'origine des Rois de 
France de la troifiéme Race , explique les palfages de ces 
Auteurs anciens. 

$.111. La féconde opinion" fait décendre Robert le 
Fort de Charlemagne par Hugue l'Abé fon fils naturel , au- 
quel on done pour fils un autre Hugue , père de Robert le 
Fort ,- elle a été propofée par M. Beflyf, Auteur de l'Hifloire 
des Comtes de Poitou, imprimée en 1647. ^ luivie par Jean 
Cramvvil Lobkovvits , Auteur de la Généalogie de la Maifon 
deMello Portugal, publiée l'an 1646. Le P. Tournemine Jéiuize. 
Mois d'Avril s'efl déclaré dans le Journal de Trévoux pour ce fyftême , 

^^'^' (a) Kobertum Vortem geiieris Saxonici vi- Saxonum extraHus : ad mn. t)68. 

rum,l. i. de Mime. S. Bened. (d)TranJIatUTn e/i regnum degenealogià 

(h) Koberttis Ccmei qui fuit generis Saxo- Carolorum in progcntem Comitum Pari- 

Jjici , ep, Sp. /ienfiutn^ui de gcnerc Saxonum frotejft^ 

(c) K«^ertHS Fortis , JMarchig de génère tant. 



TABLE XXXI. p. 164. 
Difércns fyftcmes fur l'origine de la MAISON ROYALE de FRANCE. 



Tome 111. 



T. 

Suivant Conraà , Abc 

d'Urfperg, Ponthus de 

Thlnd , &c. 

Yf' I T I K r N D k Crmid , 
D. des 

S A X O N s > 

-j- Cil 807.' 
R O B j H. T. 

\f^lTIKIND II- , 

viiu s'ct.iblir en Fiance. 

ROBERT le Fort , 

D. de 

•France , & C. de Pams. 

Tige des 

CAPETIENS, 




IL 

Suivant Bejlj & le 
P. Tournanine. 



Charlc Martcl. 

P E p I N , R. de 
France. 

CHARLE magne", 
Rej/Hf, Concubine. 

ff U GUE, //5 K/î/z/r^Z , 
dit VAbé. 

H u G U E II. dit r^ie , 

D. de 

Bourgogne. 



ei>. 
Tciculle, 



ROBERT le Vmlhm , Hugue III. Peiromlle, 

D. de dit l^^^f'. ^p, 

France, 

C. de Paris , 

Tige des 

CAPETIENS, 

^p. Adélaïde , 

f. de Louis le Déboii.iire, 

& veuve de Coniid. 




PEPIN d'HeRisT Al.' 



III. 

Suivant A. Duchefne 
& du Boiichet. 



Childebraxd, Duc. 

N EB LONG , C. de 
Mat R IB. 

Thbobeoert , 

C. de 

Mairie. 



IV. 

Suivant le Duc 



NEBEiONG I. C. de 

Matrie, 



CHILDEBRA.NL) II. 
c, d'AUTUN , 811. 



l««:dtriiie 



P^OBERT I. C. de 

Saisseau en Berri , 
ép. A^ane , 
K. d'AQUlTAiNE. i. de Wicfied , C. de 

I E R R I. 



PfriN I. 



ROBERT II. 

die le Fort , 

D. de France , 

C. de Paris , 

Ti^e des 

CAPEtlENSj 

ép. Adélaïde , 

f. de Louis le Débonaite j' 

& veuve de Conrad. 



E u D E , 
C. 

d'Orléans, 



Adelelme 
C. de 

LiON. 



E c c A R D , 

Comte 
d'.^UlUN. 

Nevelon Thieuri 

H. ép. & 

Cimiz.on.ie. Richard. 



T H I c R R I,' 



EccARD. Thierri. N._. . 

femme 

d'URSE. 



lia eus. le CrMd. 
HUGUE CAPET. 



Eu DE, Roi. Robert, Richilde. Hildekxnde. 
H u G u £ le Croni: 
HUGUE CAPET; 



ROBERT Ademar , 
le Fort , C. de 

dit le Veillivdt , PoincRS. 
ép. 
Adelais , 
f. de Hugue . 
C, d'AiSACE. 



EUDE , ROBERT, R.iMdeJ 
Roi. D. & R. de 

France. 

H u u E le Crmid, 



HUGUE CAPET. 



Abe- Alfdram- Eccard, 
ItiMB. NE,C. de 
Laon. 



ROYALE DE FRANCE, ///.P^r/.Z/W/. 165; 
& l'apuye , i. par le témoignage du Pape Innocent III. qui Origine 
dit nettement qu'il eft certain quePhilipc-Augufte étoit de la jJi^J"^ 
race de Charlemagne 5 2. par l'atachement des François au ^^ I^ace.. 
fang de leurs Rois , qui ne permet pas de fupofer qu'ils ayent - 

mis furie trône une Maifon étrangerej^ .par la chronique ma- 
nufcrite de l'Abaye de S. Pierre-le-Vif de Sens , qui dit , ^ue 
Hugue Capet venait d'un fils fuîné de Charlemagne ; & 4. par la 
chronique manufcrite des Comtes d'Anjou, qui dit, que Hu-^ 
gue rAhé) frère de Robert le Fort , étoit fils d'un autre Hugue 
l'Ahé Duc de Bourgogne , qui ne peut être autre , dit le Père.. 
Tournemine , " que le fils de Charlemagne, ce que le nom 
M ai! Hugue fi comun dans la famille de Robert , les biens que 
« ce Prince fon frère & fes enfans ont pofTédez en Bourgo- 
» gne , auroient porté à conjecturer , quand cette chronique 
»' ne le diroit pas. 

M. l'Abé des Thuilleries , pour répondre au P. Tourne- 
mine, fait voir dans fa DifTertation fur l'origine de la troifié- 
jne Race p. 3 2. le peu d'exaâitude de la chronique manufcrite 
des Comtes d'Anjou , & par conféquent le peu de fond qu'il 
y a à faire , & opofe aux témoignages du Pape Innocent III. 
& de la chronique manufcrite de S. Pierre-le-Vif de Sens, l'au- 
torité de deux autres chroniques plus authentiques du même 
monaflere qui font imprimées , & où l'on dit que la poflé- 
rité de Charlemagne celTa de régner quand Hugue Capet 
fut mis fur le Trône; l'une , eft du Moine Odoran âgé de 
foixante ans en 1045. & l'autre , du Moine Clarius , qui 
finit en 1 1 79. [a) On lui opofe la chronique de S. Medard de 
SoifTons , \h) celles de Hugue de Flavigny , [c] de Vezelay , 
(d) de Verdun, [e) de S.Maximin, (/) Guillaume de Nangis, 
(^) le Continuateur d'Aimoin, {h) & Aimoin lui-même qui vi- 

(-«) Hic defecit regnum Caroli Magni. {^à) Adan. 5S6. Carolus ftukus uftimus 

Duchefne , t. 1. p. 628, Spicil. t. 2. p, proiapia: Caroli régnât. 

73S. (ej Ap. Labbé , t. I. Biblior. fol, 157. 

(^)Quomododisjunûum fit fegnumFrafi- (/) Ap, Labbé , t. 1. f. 204. 

Gorum à genealogia Caroli Magni .... (g) TuncHugone Caputio CParifienfi 

fîc dcfecit progenies Caroli Magni à reg- & Duce Francorum regnum invadente , 

no Francorum, Robcrtus , qui non fuit traiiflatum eft de genealogia Caxolorum , 

de ftirpe illâ , &c. Spicil. t. 2. p. 804. in progeniem Comitum Pariflenfîum , qui 

(c) Mortuo Lothario , Ludovicus filius de génère Saxonum proceflerant, 

fuccedir , & in primo flore jùvcntutis obiit, (^)I- J- C- 44* Moriens veroCaroIus in 

inquodefecit gen^rarioRegum ex familia cuftodia . . . Hic déficit regnum Caro- 

& Caroli Magni , & fuccedit ca alia fa- li Magni. 

Xiij 



milia Haguo Rei. 



i68 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Origine ^ y^ Qq même M. d'Epernon voulut par la ruine du fyf- 
TïT^D^"^ tême de Duchefne, en établir un nouveau , qui efl le quatrié- 
me : il conlerva la même origine a Kobert le Port 5 mais il 
fubflitua à. Theodebert, Childebrandll. Ion frère, qu'il fai- 
foit pcre d'Eccard , ayeul de Nebelong ou Nevelon IL & 
bifayeul de notre Robert le Fort , tous Comtes d'Autun. 
Mais ce nouveau fyflême ne fit pas fortune , on y remarqua 
des défauts plus choquans que ceux , que fon Auteur avoit fi 
bien révélez dans les autres , & on lui démontra par le tefla- 
ment même du Comte Eccard , par lequel il vouloit établir 
la décente de Robert le Fort , que ce Comte étoit mort fans 
enfans. Il tacha néanmoins d'y remédier par le moyen de 
^°^r ^'^^^" ^^^^ nouveaux titres qu'il fit venir du Prieuré de Souvigni 
p^.'sl. Xfuiv, ^^ Bourbonois 5 mais ce ne fut encore pour lui qu'un furcroîc 
de mortification ? car ils furent univerfellement rejettez à 
Paris comme faux * & récens, par les conoifTeurs, qui les exa- 
minèrent par ordre de M. Colbert. 

§. VI. Il ne nous refte plus à examiner que la cinquième 
Idem.p. 61, opinion qui done à Robert le Fort une origine comune avec 
les Rois de la Bourgogne Transjurane*, que l'on fait décen- 
dre deWelfe Comte d'AltorfFen Souabe, par Conrad Com- 
te d'AltorfF& d'Auxerre , frère de l'Impératrice Judith. 
C'efl le fentiment de Belleforefl , embraffé & Ibutenu par 
Jaque Chiflet Médecin & Hifloriographe du Roi Catholi- 
que à Bruxelles , par Dom Viole Bénédidin , & par Dom 
Mabillon fon Confrère , qui a marqué librement dans le Su- 
plément de fa Diplomatique , p. 44. que c'étoit celui qui pa- 
roiffoit le plus vraifemblable. Plufieurs autres Savans le fonc 
rangez à cette opinion , & entre autres M. PAbé des Thuil- 
leries , dont il parut en 1 7 1 1 . une belle Dillertation à ce fu- 
jet , & de laquelle nous avons tiré ce qui fuit. 

Tout le diférend ne confifle proprement qu'à favoir s'il 
faut lire fratris on fratres dans cet endroit de la chronique 
manufcrite de faint Bénigne de Dijon ^fu^ererant du ofilïi Ro- 
berti Andegavenfis Comitis , ^^^'^^^1^ Hugonis Ahatis , fenior Odo dice" 
hatur , R&bertus alter patrem nomine referem. Si on lit fratres , 
comme le prétend du Bouchet, il paroîtra que Robert le 
Fort avoit époufé Adelaide , veuve de Conrad , qu'il etoic 

frère 



&c.' 



E r H ijJ«i///» , t e» S43; 

Sip. l'Empereur Loirrs I. 
T^rieux y dont die fut la 
féconde femme. 



jTorne II T. 



ROBl 
D. de Fra< 
C. de Paru 

ép. N. . 



EUDE, 


Duc { 
Franc 


puis R. de 


élu en 


888. 


t en 898. ép 


Theodrade. 


A RN U L , 


Ode 


Roi 


d'Aq 


d'Aour- 


NE 
ZUENJ 


Taine , -j- 


pcu après fon 


Rj 


père. 


Loi 



Charle le Chmve ^ 
R. de 

Jjjt F Ji A N c B 



^ HUGUE, furnor, fils mi, 
^ CAP ET, iuxeire, 

R, de ' Aoûc 
FRANCE. 

TM XXXI 



5 
6 



4 




^hUnon , c. de RkiNfeio, 
t ioi6. 

D L F E , c. de Rhinfeld ,' 
éiji Empereur l'an 1077. 



i6S GENEALOGIES HLST. DE LA MAISON 
Origine ^ y^ Qq même M- d'Epernon voulut par la ruine du fyf- 
TTT^D^^ tême de Duchefne, en établir un nouveau , qui efl: le quatrié- 
me : il conierva la même origine a Kobert le Eort j mais il 
fubflitua à Theodebert, Childebrand IL Ion frère, qu'il fai- 
foit pcre d'Eccard , ayeul de Nebelong ou Nevelon IL & 
bifayeul de notre Robert le Fort , tous Comtes d'Autun. 
Mais ce nouveau fyflême ne fit pas fortune , on y remarqua 
des défauts pluschoquans que ceux, que fon Auteur avoit iî 
bien révélez dans les autres , & on lui démontra par le tefla- 
ment même du Comte Eccard , par lequel il vouloir établir 
la décente de Robert le Fort , que ce Comte étoit mort fans 
enfans. Il tacha néanmoins d'y remédier par le moyen de 
^°^ri'^r" ^^"^ nouveaux titres qu'il fit venir du Prieuré de Souvigni 
M^. é'}"^^'' ^^ Bourbonois , mais ce ne fut encore pour lui qu'un furcroîc 
de mortification j car ils furent univerfellement rejettez à 
Paris comme faux * & récens, par les conoifTeurs, qui les exa- 
minèrent par ordre de M. Colberr. 

§. VI. Il ne nous refte plus à examiner que la cinquième 
Zdem.p. gz. opinion qui donc à Robert le Fort une origine comune avec 
les Rois de la Bourgogne Transjurane», que l'on fait décen- 
dre de'Welfe Comte d'Altorff en Souabe, par Conrad Com- 
te d'Altorff& d'Auxerre , frère de l'Impératrice Judith. 
C'efl le fentiment de Belleforefl , embraffé & foutenu par 
Jaque Chiflet Médecin & Hifloriographe du Roi Catholi- 
que à Bruxelles , par Dom Viole Bénédidin , & par Dom 
Mabillon fon Confrère , qui a marqué librement dans le Su- 
plément de fa Diplomatique , p. 44. que c'étoit celui qui pa- 
roiffoit le plus vraifemblable. Plufieurs autres Sa vans ie fonc 
rangez à cette opinion , & entre autres M. PAbé des Thuil- 
leries , dont il parut en 1 7 1 1 . une belle DifTertation à ce fu- 
jet , & de laquelle nous avons tiré ce qui fuit. 

Tout le diférend ne confifi:e proprement qu'à favoir s'il 
faut lire fratris on fratres dans cet endroit de la chronique 
manufcrite de faint Bénigne de Dijon .^fupererant du ofilii Ro- 
berti Andegavenfis Comitis , ^^^tT^J Hugo7ns Ahaîis , fenior Odo dice- 
hatur , Rohertus alter fatrem nomine referens. Si on lit fratres , 
comme le prétend du Bouchet, il paroîtra que Robert le 
Fort avoit époufé Adelaide , veuvç de Conrad 5, qu'il étoic 

frère 



TABLE XXXII. p. i6?, 
V'. Syflcme fur roriginc de la Maifon Royale de FRANCE , fuivant M. Chiflet , &c. 



Tome III. 



f 

ETHICON I. C. J'AtTORFF , 

■f- 870. ep. Judith. 
Ti'^e des D'irs de la bafle 

r ~" 



W E LF E , Comte d'AltorfE en 5'ouabe , f 810. cp. Halvide de Saxe. 



Conrad, C. d'A u x k R r e , 
qualifié D. de Bourgogne Transjurane 
•]" 8(Î3. ép, yî délais, 
f. de Hugue , C. d'A ISA ce.- 



ROBERT, dk le Fort , 

D. de Fraxce & de Bourgogne , 

C. Je Paru , d'ANJou & d'AuxERRE , 

tué l'an 81^)6. 

ep. N'. . . fcur d'AJalelme , 

C. de L A ON. 



Conrad, die le Icunn , 

C. de Paris 866. 

Tic^e des Rois de la BOURGOGNE 

° TRANSJURANE. 

Tome ir. TMe XL. 



EU DE, Duc SSi. 

puis R. de France , 

e!a en 88S. 

f en 898. ép. 

Tr:eodTAde. 



2 A R N o u L , Ode , dite 

' Roi d'AciyiTAi- 

d'AciJJi- NE , ép. 

Taise , ^ Zuentibolb, 
peu après fon R. de 
père, Loraine. 



H UGUE , furnoicé 

CAPET, 

R. de 

FRANCE. 

Table XXXIV.. 



Richilde , ép. 

Richard, 

C. de 

Troye. 



ROBERT , D. de France , 

C. de Paris , 

clù Roi le 19. Juin 911. 

tué en bataille 17. Juin pij. 

ép. Bentrix , f. de Pépin , 

C. de Vermandois 

& de Senlis. 



H UGUE, dit le Grand, le Blnyu & VAhc, 

D. de France, de Bourgogne & d'AquiTAiNE 

C. de Paris & ^'Orléans , 

-j" 17. Juin pîtf. 

. 7u0th , crue tante du Roi Cliarle !e Simple , 

& fille de la Prin celle Rotilde , -f L\. 

1°. 9i8. Ethtlde , 

f. d'Edouard , R. d'ANCLETERRE , "j" f. 1. 

3°. Hathuwin ou Haduiige de Saxe , , 

f. de Henri l'Oifeleur , Empereur &' Roi 
de Germanie , 9 3 S. 



pp. 



HuGUB , dit l'Ahé ^ 

D. de 
NtusTRiE & de Bour- 
gogne 866. 
t SS(Î. 



EUDE , D. de 

BOUROÔGNE , ■(■ 11. 

Fév. jiîj .f. 1. 
ép, Leut^arde , f. de 

Gifelbcrt , D. de 
EoURçoGSE en partie. 



H E N Rj , D. de 

Bourgogne psj. 

•j- ly. Oaobrc looi. 

ép. Gerbergc , 

veuve d'Adalbert , 

M. d'Yvrée. 



Hildeùraiide , 

ép. Hep.beRt II. 

C. de 

VeRMANCOIS. 



ErKme , t SSj» 

ép. 

R0DOLFE , 

D.de 

Boua.GOGNE , Se 

R. de 

FRANCE , 913, 

•f II. jaur. 
93S. 



■ ■iiwiiiii ininTTr* 
Beatrix , ■\ après loof, 

ép. l". FREDERIC , 

C. de Bar , 

D. de MOSELLANE, 

1*^. Chunom , 
C. de Rhinfeld, 



RriDOLFE, 

Ce de PONTHIEU 

Abé de S. Riqmer. 



■W'ELFB , Abé de 

Sa arc Colombe 

de Sens , 

t en 8?i. 



Judith , ■\ en 843; 
en Sip. l'Empereur Lotjrs I. 
le Pieux , dont elle fut la 
féconde femme. 



Nf. . . femme de 

de Theodo^ic , 

C. d'AuTUN , 

fuivant Duchène , 
Hift. deVergi. 



Charie le Chauve, 
R. de 

1^ F R A N c D 

^ Em^eriut, 



PETRONILLE , fille naturelle ,. 

èp. Tertuhe. 

Tige des Comtes d' A n J o u. 



Emmi , j" f. 1. 

ép. 

Richard I. 

D. de 

Normandie, 

96a, 



HERBERT, fils na.r. 

Ev. d'.Auxerre , 

f . . Août 

P94- 



TEuùS , fiUnat. Fieomle de Si\Unï , i. Theodsric , Adalber 

t '°û4- D. de U Ev. de 

ép. Hingarde. Mofellane. Metz, 



A1Î.UIEN , dit 

A^ELIM, 



Jean , Seigneur 
de Mazzi. 



/ernicr , 

Ev. .le 

Strafbourfi 



Ithe , femme 

de 
Radeboton , 
pieiiuer C. de 

Habsbourg. 



z. Chunon , C 

t 1 

Rodolfe, c. 
chi Empereur 



Je RhiNfeidj 

3l6. 



de Rhinfeld, 
l'an 1077. 



ROYALE DE FRANCE, m. Race. Z^Wi;/. 169 

frère germain d'Adelelme Comte de Laon , & que fes en- 
fans Eude & Robert étoient frères utérins de Hugue PAbé. 
Mais fi au contraire on lit dans le pafTage fratris , comme 
Befly l'y a lu , il fera inconteflable que Robert le Fort aura 
été fils de Conrad & frère de Hugue l'Abé , & qu'il aura feu- 
lement été beaufrere d'AdelelmCjainfi que Chitiet le prétend. 
Voici le fens de la première leçon : // reftoit k Robert Comte 
â' Anjou deux fils ^ qui étoient frères de Hugue l'Abé, Voici celui 
de la féconde : // refioit deux fils k Robert Comte d'Anjou frère de 
Hugue V Abé. Ce dernier ne préfente-t-il pas à l'efprit une idée 
nette & naturelle \ L'autre phrafe au contraire n'eft-elle pas 
louche & irréguliere \ * N'auroit-il pas fallu y mettre quelque 
adition qui en déterminât le fens , & dire ex matrefatres , 
qui étoient frères far leur mère \ Car on efl furpris d'entendre 
doner un frère à ceux qu'on vient de dire être refiez feuls 
des fils de leur père. Plus on pefe ces deux leçons ,• par ra- 
port à Conrad , à Robert, & aux autres enfans de l'un & 
de l'autre , plus on fe fent forcé de doner tout l'avantage à 
celle qui efl la plus naturelle , & que Belly & Chifiet ont 
fuivie. 

Un des motifs qui ont déterminé du Bouchet à croire qu'- 
Adelais qu'il fupofoit veuve de Conrad , & remariée à Ro- 
bert le Fort , étoit fille de Louis le Débonaire , a été pro- 
bablement pour faire valoir des témoignages alléguez par 
Befly , des Rois Charle le Chauve & Louis IL qui apellent 
Robert le Fort leur coufin i mais il a été prouvé &: démon- 
tré , comme nous l'avons déjà dit , par M. d'Epernon & 
par Chifiet , qu'Adelais femme de Conrad ne pouvoit être 
iille de Louis le Débonaire par aucune de fes deux femmes. 

On ne peut la fupofer fille de Judith , que l'on ne convie- 
ne qu'elle auroit époufé fon oncle , ce qui n'efl pas probable 
dans un tems où les mariages étoient défendus dans des dé- 
grez même éloignez 5 fi on la dit filJe d'Ermengarde , il fe 
trouvera qu'elle aura été âgée , à la mort de Conrad , de 
près de cinquante ans , & par conféquent hors d'âge d'a- 
voir quatre enfans de Robert fon fécond mari. Outre cela , 
l'âge de Robert le Fort , celui de les enfans , celui de fes pré- 
tendus beaufiis , répugnent à ce que Robert ait époufé la 
veuve de Conrad. 



Origine 

DE LA 

II L Race. 



* Elie l'eft 
encore davan- 
tage dans le 
Laùn, 



S. Marthe 

m- 



i70 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Or'gïnb ji q{i d'ailleurs évident , dans notre fyflême , que l'ho* 
III V^^ neur d'être coufin des Rois Charle le Chauve & Louis 1 1. 

* apartient également à Robert le Fort par Judith Icconde 
femme de Louis leDébonaire , & mère de Charle le Chauve, 
laquelle feroit tante paternelle de Robert le Fort. 

Efl-il probable que Charle le Chauve , après la mort de 
Conrad ion oncle maternel , eût difpofé de fes honeurs au 
préjudice de fes coufms germains , qui étoient en âge de les 
pofïcder, en faveur de Robert le Fort, s'il n'avoitété que leur 
beaupere , comme le prétendent les partifans de la troifié* 
me opinion ? Robert le Fort qui avoir déjà le plus beau gou- 
vernement du Royaume , auroit-il été alTez injufle que de 
les enlever aux enfans de fa femme > Si on le voit donc fuc- 
céder à Conrad dans le Comté d'Auxerre & dans l'Abaye 
de faint Germain , c'eft comme fon fils aîné ; cette préféren- 
ce n'a rten d'odieux > lui-même laifTant des enfans à peine en 
adolefcence , fes Gouvernemens paffent la plupart à Hugue 
l'Abé 5 & reviénent après la mort de celui-ci à Eude fils aî- 
né de Robert. Cette fucceffion mutuelle dans un tems où 
l'ufage étoit, comme en convient M. d'Epernon , deconfer- 
ver les honeurs dans les familles , quoiqu'ils n'y fuffenr pas 
encore héréditaires , l'union étroite que l'on voit toujours 
entre les enfans de Robert & ceux de Conrad , ne marque- 
î-elle pas affez qu'ils étoient tous de la même famille ? Au 
contraire , la jaloufîe perpétuelle , & la haine irréconcilia- 
ble entre la Maifon de Robert le Fort & celle d'Adalel- 
me Comte de Laon , permet-elle de croire qu'ils fuffent frè- 
res germains > Efl-il probable qu'Adalelme & fon fils Walt- 
gard fe fuffent opofez à l'élévation de leur Maifon , en s'o- 
pofant , comme ils firent , à celle d'Eude fils de Robert , 
jidque-là que le Comte Waltgard tira l'épée contre lui en 
plein Parlement , &^voulut le tuer , atentat.qui lui fit perdre 
la tête fur un échafaut dans fa propre ville de Laon , ainfl 
qu'il eft raporté dans Reginon ? N'auroit-ce pas été pour lui 
le plus grand des avantages qu'Eude fût maître du Royau- 

• me , s'il fe trouvoit de fa famille > 

M.desThuiU Un autre avantage que l'on trouve à embrafTer Topinion de 
^'"le)?'^^^^' Chiflet , efl celui qu'elle donede pouvoir auffi expliquer d'u- 
ne manière fenfée l'origine Saxone que tant d'anciens , de- 



ROYALE DE FRANCE,! III. Race. Z/Vr^!/: 171 

puis Aimoin Moine de Fleuri , ont atribuée à notre Robert. Originb 
Puifque c'étoit l'ufage dès le tems de cet Aimoin d'apeller ^^ ^a 
tous les Allemans Saxons , àcaufe des Princes du Sang de HI-I^acb, 
Saxe qui étoient devenus leurs Rois, comme M. Audigierle ^ Origine des 
prouve par des autoritez de Glaber d'Orderic,des chroniques j [^^J' ' ^' ^' 
de Dijon & de Caën , & de plufieurs autres Ecrivains , ne 
lui aura-t-il pas été très-naturel de dire que Robert le Fort 
étoit de race Saxone , Saxonici gêner is , lui dont le père , la 
mère & tous les ancêtres étoient Allemans , & duquel l'ayeule 
paternelle étoit du vrai fangde Saxe , félon notre fentiment ? 

hQS témoignages d'Adon , d'Abbon 8z de Hugue de Cle- 
riis , que l'on aporte pour afoiblir ceux d' Aimoin , ne prou- 
vent rien contre notre opinion. Robert efl marqué par lé 
premier comme un des principaux Seigneurs François , par- 
ce qu'il étoit né en France , de même que fon fils Eude efl 
apellé Neuflrien par le fécond , à caufe qu'il étoit né en Neuf-^ 
trie, à ce qu'il paroît par les vers d'Abbon. Comme il ne s'en- 
fuit pas que Robert fût Neuflrien de ce que fon fils l'étoit , 
pourquoi feroit-ce une conféquence que fon père fût aufïi 
François de naiffance, de ce qu'il l'étoit lui-même > 

Enfin , ce qu'Hugue de Cleriis raporte du refus fi fier que Affermies, 
Geofroi Comte de Carbonnois , & Hugue Comte du Maine ^^^^° ^°^'> fi 
firent de reconoître Hugue Capet & Robert fon fils nou' ^^f^tH^'^t 
vellement élus Rois, à caufe qu'ils étoient delà Race des Bour- dionum. ^Dh^ 
guignons , ne fortifie - 1 -il pas notre opinion loin de l'afoi- ^^''"' ' '• 4- 
blir > Le Comté à'Altorjf ^ premier patrimoine de Conrad , ^' '*^' 
étoit en Souabc , dépendant du Royaume de la Bourgogne 
Transjurane , & apellée proprement Duché d'Allemagne h c'é- 
toit même à caufe de cela que les Rois de Bourgogiie fes dé- 
cendans ajoûtoient au titre de Roi de Bourgogne , celui de 
Roi d'Allemagne. 

On laiife préfentement à juger , dit M. l'Abé desThuil- 
leries , laquelle de ces deux dernières opinions , efl la plus 
vraifemblable , & s'il vaut mieux pafifer pardeffus toutes les 
dificultez qui fe rencontrent dans Popinion de du Bouchet, 
que de lupofer qu'il auroit échapé un e pour un / à un Copifle 
qui n'entend pas fouvent ce qu'il lit , & qu'il eût écnifratres 
au lieu à^fratrisàdins l'endroit de la chronique de Dijon dont 
il s'agit : Car , encore une fois , c'efl uniquement de là que 

Yij 



397- 



17^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

ORiorNTE dcpend la vérité de roriginc de la Maifon Royale de 

DE LA France. 
III.Kacb. Enfin , ajoute l'Auteur de la DilTertation , fi la préven- 
tion agréable où l'on efi: pour une opinion qui réunit les deux 
dernières races de nos Rois , ne prévaut pas fur ce que Pon 
doit à la vérité, on lui facrifiera bientôt Childebrand , mal- 
gré la perte que l'on y fait de quelques dégrez , & l'on s'en 
tiendra à Conrad Comte d'AltorfF, comme l'Auteur cer- 
tain de la IIL Race , il n'y aura même rien à perdre pour 
împemor"ac- ^llc , s'il cfl vrai , commc on le croit fur le témoignage de 
cepit fiiiam ad Tcgan , quc ^^clfc , pcre de Conrad , étoit de la race de 
^?!ttt£To- Tafiillon IL Duc de Bavière enfermé l'an 788. par Char- 
biUflîmà fiirpe Icmagnc dans i'Abaye de Jumiége, & dont les ancêtres ré- 
Bavarorum. gnoicnt en Baviérc dcpuis l'an 456. C'efl aparamcnt pour 
'^hfne'^l'z.'p. ^^^^^ raifon que le Pape Jean VUL écrivant à l'Abé Hugue 
iSo. ' fils de Conrad , le qualifie Prince de Sang Royal , Regali profa- 

S. Marthe , ^j^ ^^i^^^ L'Abé Wclfc fon frère efl pareillement dit de 
Race Rojale dans la chronique de Sens. Vojez, AI. du Bouchet , 

Mais dans une telle variété de fentiment , il paroît plus 
sûr de s'en tenir à ce qui efl évidemment conu , & de ne 
point chercher d'autre tige à la MAISON de FRANCE 
que ROBERT le Fort , auquel toutes les opinions fe réu- 
nilTent unanimement. Cette augufte Maifon ne fcra-t-ellepas 
encore la plus illuftre qui foit au monde ? Elle règne depuis 
près dehuitfiécles fur un des plus fiorifi^ans Etats de l'Europe, 
exemple unique dans l'Hifloire, & pendant ce tems4à elle a 
doné des Souverains au Portugal , à Naples, à la Sicile , à la 
Hongrie ,'à la Pologne , à la Navare & à PEfpagne , & des 
Empereurs àConflandnople. Au-deffus de ce terme,elle tient 
un des premiers rangs dans le Royaume durant un fiée le & 
demi , elle s'y faîfit par deux fois de la Courone , & une de 
fcs branches ( fi l'on adopte le fentiment de Chifiet ) fonde 
même le Royaume de Bourgogne Transjurane, malgré tou- 
te la puifl'ance d'un Empereur , comme nous le dirons au 
IV. volume, où nous parlerons plus amplement de la Mai- 
fon de Welfe. 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z/i^r^/. 17} 



Dtrc 

D E 



CHAPITRE II. France. 

Des Ducs de France , de Neuflrie ^ de Bourgogne^ Comtes d'Anjou^ 
de Paris , é^c Ancêtres du Koi W.\5 Q\} ¥. C A P E T. 

$. I. T E furnom de Fort & de Grand que les Auteurs donent 
I y à ROBERT , font fon éloge. Sa valeur lui atira le 
premier , & fes exploits lui méritèrent le fécond , &: juilifie- ^«ir^'«. /. %: 
rent le choix que Charle le Chauve avoitfait de lui au Par- ^^"^^'^ '^^"* 
lement tenu à Compiegne l'an 861. pour lui confier la dé- 
fenfe du pays entre la Seine & la Loire contre les courfes ' 
des Normans , avec la qualité de Duc & Marquis de » ■ ^ , 
r RANGE, Le Preiident faucher croit que ce ne tut pas en m. S6j. 
fuiîple gouvernement, mais en fief pour lui & fa poflérité , & Fauche 
ajoute que les Comtes qui fe trouvoient lors en ce reffort , 5^. AJmhe , 
tenoient & relevoient de lui , entre autres ceux de Chartres, i''- 4i3' 
du Mans & d'Angers j car en ce tems là il y avoir un autre 
Comte de partie du pays d'Anjou. Le Duc Robert fut aufîi 
établi Duc de Bourgogne , fuivant A. Duchefne , il fe fai- 
fit en 862. de douze vaiffeaux Normans qui remontoient 
la rivière de Loire , tua tous ceux qui étoient dedans , Se 
délit plulieurs Bretons qui s'étoient jettez dans l'Anjou. Le 
Roi Charle pour récompenfcr fes. lervices , lui dona l'an 
S6^. les Comtez de Nevers &c d' Auxerre , avec l'Abaye de Bénin- Ann-, 
faint Germain d'Auxerre , & vers le même tems les Comtez 
àiOrléans & de Blois qu'avoient tenu les Comtes Guillaume 
& Eude : Car on trouve qu'après un autre Eude Comte de 
Blois , eflimé neveu du premier , ce Comté' vint avec l'A- ^ ts-u' ■■ 
baye de faint Martin de Tours à Robert le Fort , lequel par iikr. Bignm.. 
une charte de cette Abaye fit échange la même année de ccr- ^%' -^"^''■ 
taines terres il tuées dans le Comté de Blois, avec A^lard Eve- ^llauldC ''''"' 
que de Nantes. 

R B E R T périt l'an 860. comme un autre Macchabée, 
ayant été tué à la fleur de fon âge par les Normans à Brif- choT.'si^^èil 
fante en Anjou , en combatant vailîament avec Pvanulfe Mé-mge,Hif.. 
Comte de Poitiers, pour le fervicedc fon Prince & le falut ^^•^^^■^^r- ^°' 
de l'Etat. Il avoit éooufé une Dame que ChiPiet nome 

Yiij 



174 GENEALOGIES HTST. DE LA MAISON 

Ducs Adélaïde^ fœur cI'Adalelme Comte de Laon , qui efl dit 

D E oncle d'Eude fon fils aîné, dansReginon & dans les Annales 

France, ^q Mets. Il en eut deux lils 5 favoir , Eude & Robert, &c 

Ke^in. mn. dcux filles. L'une , apellée Richdde , fut mariée à Richard 

^^c)jYon,FioL Comte de Troye, dont étant veuve elle fe fit Religieufe. 

Elle fijt mère de Richard Archevêque de Bourges , qui fiégeoic 

en 956. & qui mourut en 959. La fœur de Richilde étoit 

Hïïdehrante fem'mc de Herbert II. Comte de Vermandois j 

d'autres la font fille de Robert II. 

Comme les fils de Robert étoient encore jeunes , fes gou- 

vernemens fijrent partagez entre Conrad le jeune & Hu- 

Ann. Bert. ë^^ l' Abé fon frcre. Le premier eut le Comté de Paris , & 

ad a». ^66. l'autre , les Duchez de Bourgogne & de Neuflrie , avec le 

afr^ S6^'^' Co"^^^ d'Anjou , & les Abayes de faint Martin de Tburs Ôc 

'^' de faint Germain d'Auxerre. 

§. IL EUDE fuccéda Pan 88 1. à Conrad dans le Comté 
-TLL J de Paris , & défendit vaillament cette ville contre les Nor- 
cbfiii, Liitet, mans qui vmrent 1 allieger 1 an 5b 3 . & dont il défit une ar- 
mée de cent mille hommes. Après la mort de l'Abé Hugue 
fon oncle , Charle le Gros lui dona le Duché de France , 
& deux ans après fa valeur i 'éleva fur le Trône par le choix 
qu'en firent les François , comme le plus digne de gouver- 
ner le Royaume dans le trouble où il étoit plongé par les dé- 
centes perpétuelles des Barbares. Il régna dix ans , comme 
nous l'avons déjà dit dans la féconde Partie. Son fils Ar- 
r. jjn NOUL , qualifié de Roi d' Aquitaine , lui furvécut peu de 
jiqiiitan. tems. On donc a Arnoul pour lœur Ode dite d'AQ.uiTAiNE , 
Mabuu ad qui épouia ZuiNTiBOLD Duc de LoRAiNE , après la mort du- 
*H«W. ^^^^ c^^c ^^ remaria , fuivant les Auteurs Allemans , à Geb- 
pagi^adan. HARD Comtc de Franconie. Le P. Paggi fe trompe lorfqu'il 
^^^* dit que Hugue le Grand étoit fils du Roi Eude. Hugue étoit 

certainement fils' de Robert frère du Roi Eude. 

ROBERT II. fut établi Comte de Poitiers & de Paris , 
par le Roi fon frère , dont il eut auiïi le Duché de France 
& de Bourgogne ; mais Richard , auquel Charle le Simple 
avoit donéce dernier , l'empêcha d'en jouir. Ce Prince , 
fuivant les glorieufes traces de fon père Se de fon frère , fut 
Chrol!"'^ ^ 1^ fouticn de l'Etat contre les entreprifes des Normans , auf- 
l'ir-aier. qucls il fit toujours la guerre avec fuccès. Il les repouffa plu- 



KOYALE DE FRANCE, ÏII. Race. Z/Wr. 175 
fieurs fois de devant Paris , leur fir lever le fiége qu'ils a voient 
mis devant Chartre l'an 910. & fécondé de Richard Duc de 
Bourgogne , il gagna fur eux une mémorable viîloire. Ces 
exploits & l'autorité que le règne d'Eude fon frère lui avoic 
aquis , le rendirent le plus cminent homme de TErat après le 
Roi Charle le Simple , avec lequel il fut au comcncemenc 
en bonne intelligence, jufqu a ce que les Princes Se Seigneurs 
s'en voyant méprifcz, l'abandonerent. 

Robert profita de ces difpofitions, & £t éclater fon mécon- 
tentement à l'ocafion de l'injure faite à Rotilde bclle-mere 
de fon fils , à laquelle le Roi Charle le Simple avoit ôté 
l'Abaye de Chelles pour la doner à Haganon fon favori. Il 
prit ouvertement les armes , ligué avec Hervée Archevêque 
de Reims , & plufieurs Comtes , pourfuivit Charle jufqu a la 
frontière de Loraine , & lui ayant enlevé la ville de Laon , 
il fut proclamé Roi par fon parti , & couroné à Reims le 29, 
Juin de l'an 922. L'année fuivante le Roi Charle î. Pétant 
venu combatte proche de Soiffons , Robert fut tué le 15. de 
Juin d'un coup de lance que lui porta le Roi. Il laiila de 
fa femme Beatrix , fille , fuivant du Bouchet , de Pépin Comte 
de Vermandois & de Senlis , PIugue & Emme qui avoit 
époufé RoDOLFE Duc de Bourgogne , élu Roi de France 
après la mort de fon beau-pere. 

§. III. HUGUE, furnomé le Grand , le Blanc , & VA- 
hé , s'excufa fur fa jeuneffe de recevoir la Courone , que Ton 
lui ofrit après la mort de fon père , Se fe contenta du Du- 
ché de France & des Comtez de Paris & d'Orléans. Hugue, 
après la mort de fon beau-frere , employa fon crédit pour 
remettre fur le Trône le fils de Charle ie Simple , qui en 
étoit le légitimée héritier. On rapella d'Angleterre , par fon 
confeil , Louis IV. que le Comte de Paris alla recevoir à Bou- 
logne l'an 5? 36. & auquel il fit homage. Hugue fut déclaré 
tuteur pendant le reile de l'année, du nouveau Roi , qu'il en- 
gagea d'aller à la tête d'une armée contre Hugue le Noir 
Duc de Bourgogne , qui fut obligé de partager av(fc lui ce 
Duché. 

Le Roi tout reconoifîant qu'il fut des ferviccs que Hugue 
lui avoit rendus , ne vouloir pas être gouverné. Ce Duc vit 
avec chagrin la diminution de fon crédit ^ & pour le fou- 



Ducs 

DE 

Fkance, 



T>u BoHchir. 



Jt'lôdûArd ,. 
1.8. 

Aimoin. 
Flodoard.^ 



Î75 GENEx\LOGIES HIST. DE LA MAISON 
Ducs j-^j-^ji- ^ il ^^ ^j^Q ligue avec le Duc de Normandie, & avec 

France ^^^b^''^ Comte de Vcrmandois , & rechercha l'aUiance d'O- 
thon Roi de Germanie , qui lui acorda la lœur en mariage , 
& mena même une armée en France pour y ioutenir fes inté- 
rêts contre le Roi. Hugue prit l'an 940. la ville de Laon , & 
ayant enfuite fait fa paix avec le Roi, il l'aida dans la guer- 
re contre les Normans , auiquels ayant enlevé Evreux , il 
remit cette ville entre les mains du Roi , qu'il reçut magni- 
fiquement l'an 943. à Paris. Le Roi le cUoifit dans ce tems 

jitmoînyCon. pour être parain d'une de fes filles , Se lui confirma les Du- 

tmueit. chez de France & de Bourgogne. Cette qualité de Duc de 

France lui donoit la prééminence fur tous les autres Ducs & 

Comtes du Royaume , d'où vient que Richard Duc de Nor- 

5". Mmhe , mandie en une charte l'apelle Maire du Palais , fon Seigneur^ 

^' '^^ ' Duc ^ Prince de France. 

La conduite que Hugue tint enfuite avec le Roi , qu'il ne 
retira des mains des Normans que pour le remettre entre cel- 
les de Thibaud Comte de Chartres, & pour fe faire céder la 
ville de Laon, & l'alliance qu'il fit avec Richard Duc de 
Normandie, auquel il promit fa fille en mariage, lui atirerent 
le jufte couroux de Louis d'Outremer , qui engagea l'Empe- 
reur Othon dans fa vengeance , & fit excomunier Hugue 

Oiron"*^^ * comme rebelle, dans les Conciles d'Ingelheim & de Trêves. 
Cependant il reçut les foumiflions deHugue, qui lui rendit la 
citadelle de Laon par le traité de paix conclu à SoifTons l'an 
95 3 . & qui répara fa faute parles fervices qu'il rendit au Roi 
Lothaire fon neveu , fils & fucceffeur de Louis d'Outremer, 
qui le lui avoit recomandé en mourant. Le jeune Roi lui 
voulut marquer fa reconoilTance , en ajoutant à fes dignitez 
le gouvernement d'Aquitaine 5 mais Hugue mourut à Dour- 
dan le 17. Juin 956. pendant la guerre qu'il fallut faire pour 
l'en mettre en pofTelfion. Il fut inhumé dans l'Abaye de 
Saint Denis en France , qu'il pofi^édoit avec celles de Saine 
Germain desPrez , & de Saint Martin de Tours ; ce qui lui 
fit doner le furnom àCAbé. Il fut auffi lurnomé le Grand ^ à 
caufe de fa puiflfance , & le Blanc par raport à la couleur 
de fon teint , ou peut-être pour le diftinguer d'un autre Hu- 
gue qui vivoit de fon tems apellé Hugue le Noir ou Capet , 
aufli Duc en partie de la Bourgogne. Il n'eut point d'enfans 

de 



<> 



• 176 GENEx\LOGIES HIST. DE LA MAISON 
Ducs j-^j-^jj. ^ Il f[^ yj-^j. ijgjjp ^^^,^^ Iq j)^ç jg Normandie , & avec 

F.R^N^E ^^^^^^^ Comte de Vermandois , & rechercha l'alUance d'O- 
thoii Roi de Germanie , qui lui acorda la lœur en mariage , 
& mena même une armée en France pour y ioutenir fes inté- 
rêts contre le Roi. Hugue prit l'an 940. la ville de Laon , & 
ayant enfuite fait fa paix avec le Roi, il l'aida dans la guer- 
re contre les Normans , aulquels ayant enlevé Evreux , il 
remit cette ville entre les mains du Roi , qu'il reçut magni- 
fiquement l'an 943. à Paris. Le Roi le cboifit dans ce tems 
Aimom^Con. pour être parain d'une de fes filles , & lui confirma les Du- 

tmmt. chez de France & de Bourgogne. Cette qualité àQ Duc de 

France lui donoit la prééminence fur tous les autres Ducs & 

Comtes du Royaume , d'où vient que Richard Duc de Nor- 

5". Manhe , mandie en une charte l'apelle Maire du Valais , Jon Seigneur ^ 

?• 42- • J^^^^ ^ Prince de France. 

La conduite que Hugue tint enfuite avec le Roi , qu'il ne 
retira des mains des Normans que pour le remettre entre cel- 
les de Thibaud Comte de Chartres, & pour fe faire céder la 
ville de Laon, & l'alliance qu'il fit avec Richard Duc de 
Normandie, auquel il promit fa fille en mariage, lui atirerenc 
ie jufte couroux de Louis d'Outremer , qui engagea l'Empe- 
reur Othon dans fa vengeance , & fit excomunier Hugue 

cllot"'*^^ » comme rebelle, dans les QDnciles d'Ingelheim & de Trêves. 
Cependant il reçut les foumifTions deHugue, qui lui rendit la 
citadelle de Laon par le traité de paix conclu à Soiffons l'an 
95 3 . & qui répara fa faute parles fervices qu'il rendit au Roi 
Lothaire ion neveu , fils & fucceffeur de Louis d'Outremer, 
qui le lui avoir recomandé en mourant. Le jeune Roi lui 
voulut marquer fa reconoiffance , en ajoutant à fes dignitez 
le gouvernement d'Aquitaine ; mais Hugue mourut à Dour- 
dan le 17. Juin 956. pendant la guerre qu'il fallut faire pour 
l'en mettre en poiTeifion. Il fut inhumé dans l'Abaye de 
Saint Denis en France , qu'il pofiTédoit avec celles de Saine 
Germain desPrez , & de Saint Martin de Tours ; ce qui lui 
fit doner le furnom âiAbé. Il fut auffi lurnomé le Grand ^k 
caufe de fa puifTance , & le Blanc par raport à la couleur 
de fon teint , ou peut-être pour le diftinguer d'un autre Hu- 
gue qui vivoit de fon tems apellé Hugue le Noir ou Capet , 
auffi Duc en partie de la Bourgogne. Il n'eut point d'enfans 

de 



^ 





00 






z 






W 






H- 1 






H 






W 






P^ 






< 






u 






o 

-0 


W 




w 


U 




-3 


'A 




< 


< 




>" 


çd 




O 


ti( 


"* 


r4 


-0 


«V. 


w 


^; 


"»., 


u 


o 


">«( 


< 


C/5 


>1 


Pi 

-2 
o 


< 


^ 


-0 


o 


s 


o 




«ï5 


3 




^ 


bl3 




^ 


^ 






•^ 
M 






ts, 


■z 




li 




-ai 








xo 




u i/ï 




■^^ 









E XXXIII. p. 177- 

delaRACiE R O Y A L E des C A P ET I E N S . 

ou MAISON de FRANCE. 

ROBERT le ^-rt. Livre u 

R O B H R T. * 

H U G U E le Grand, 



I. HU GUE CAPET^ 
R. de F R AU CE. Livre II. 

II. R O B E R T , dit le Satrit ; 
Roi de F K A N c E. 

'V^ 

France. 



Tome ï 




' ^ 

ROBERT .V "^ 



~. ^« 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z/m /. 177 
de fes deux premières femmes , dont la féconde étoit Ethilde , D tr c s 
fdle d'Edouard Roi d'ANGLETERRE , il en laifTa cinq de fa de 
troifiéme nomée Hadvvige , ou Hathuvvin de Saxe , fille de France; 
Henri l'Oifeleur Empereur & Roi de Germanie , & fœur 
puînée de Gerberge Reine de France. 

On peut remarquer que s'il ne fut point Roi , il avoit du 
moins l'avantage d'être fils & neveu de Rois , gendre d'un 
Empereur & d'un Roi d'Angleterre , beaufrere de trois Rois 
de France , de deux Rois d'Angleterre & d'un Empereur^ 
oncle d'un Empereur &c d'un Roi de France , & enfin père 
d'un Roi , tige féconde de tant de Rois , &: dont la poflé- 
rité mafculine ocupe aujourd'hui quatre Trônes en Europe, 
Je parle deHUGUE CAPET fon fils aîné , duquel - 
font iffus les Rois de la troifiéme Race , & dont les 
deux frères Eude ou Othon & Henri ont été fucceflive- 
ment Ducs de Bourgogne , & font morts fans laiiTer de pof- 
térité légitime ; j'en parle dans le quatrième volume. Ils 
avoient deux fœurs , Beatrix & Emme. Celle-ci époufa Ri- 
chard I. Duc de Normandie , dont elle n'eut point d'enfans. 
Beatrix époufa en 954. Frédéric Comte Aç. Bar , crée I. A^-M^u 
Duc de la Mosellane en 958. après la mort duquel elle fe 
remaria à Chunon Comte de Rhinfeld , ayeul par fon fils 
Chunon , de RoDOLFE,qui fut élu Empereur l'an 1077. par 
des rebelles contre l'Empereur Henri IV. Beatrix eut de 
fon premier mari , trois fils & une fille nomée Ithe , qui fut 
femme de Radepothon , premier Comte A^ Habsbourg, 
duquel décendent les Comtes de ce nom. 

Hugue le Grand lai^'a de Ringarc , fille de bajfe naiffance ^ 
un fils naturel nomé HERBERT , qui fut élu en 968. Evêofue 
d'Auxerre î // ajjlfta au Sinode des Prélats de France tenu k 
Reims l'an ^^z.pour la dé^ofition de l' Archevêque Arnoul , (^^ mou- 
rut le 17^. Août Van 994. au château de Touci qu'il avoit fait bâtir ^ ^' Munhel 
^ fut inhumé dans l'Eglife de Notre-Dame proche les murs de la 
ville d'Auxerre , dont il avoit tenu le Siège épifcopal vingts cinq 
ans , fept mois ^ di s 'huit jours ^ 



178 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Bois L I V R E IL 

DE 

France. jy^^ Rois de FRANCE depuis HUGUE CAPET 

jtifqu^i la branche de Y AL O i s. 

§, I.TT U G U E , furnoméCAPET , fils aîné deHugue le 
Table JLJ^ Grand , fut laifTélan 956. fous la protection de Ri- 

XXXIV, chard I. Duc de Normandie, qui en 960. époufa fa fœur 
Emme. Il fe trouva l'an 959. au fiége de Dijon qui fut repris 
fur Robert Comte de Troye , & en l'an 960. reçut le Du- 
ché de France, avec les Comtez de Poitou , d'Orléans & 
de Paris , du Roi Lothaire , qui l'établit un des principaux 
chefs de fon armée contre l'Empereur Othon IL dont les 
I. troupes furent défaites l'an 978. Lothaire en mourant reco- 
987. manda fon fils Louis V. au Duc Hugue , qui après la mort de 
ce Prince arivée fans enfans , fut élevé fur le Trône. L'eftime 
ciaicr Ko- q^'i} s'étoit aquife par fcs grandes quaiitez , & la haine que 
doife^Ui.c.i. 1^^ pj-ançois avoient conçue contre Charle Duc de Loraine , 
jointe à œlle de la Reine , réunirent en fa faveur , le con- 
fentement prefque unanime des Princes & Seigneurs du 
Guiii. >7^;2- Royaume affemblez à Noyon vers la fin du mois de Mai 
p^* ' 987. & le 3. Juillet fuivant , il fut facré & couroné à Reims 
par l'Archevêque Adalberon. 

Guillaume Duc de Guyene, qui refufoit de le reconoître,. 
fut vaincu & obligé de fe foumettre au Roi Hugue , qui ob-^ 
tint des Seigneurs affemblez à Orléans que fon fils Robert 
lui fût affocié , &: il le fit facrer dans cette ville le premier 
Janvier 988. La même année il alla affiéger Charle de Lo- 
raine dans la ville de Laon > mais il fut obligé d'en lever le 
fiege , & perdit la ville de Reims, qui fut livrée à Charle 
par l'Archevêque Arnoul Son habileté répara ces difgraces^ 
& ayant trouvé moyen de furprendre la ville de Laon , il y 
fit prifonier Charle avec fa femme , & ayant par-là afermi 
^ fon autorité , à laquelle tous les Grands furent obligez de le 

foumettre , il s'apliqua à réformer les défordres que la con- 
fufion des règnes précédens avoit introduits dans l'Etat; 
ilaboht Tufage qui laiffoit aux féculiers , la jcuiffance des 



Tome III . 



I. H 

t 

Hadvjio-e de France 



ep. 



Rainier. 



C. de MoNS, 

'. Hugiie III. C. df 

DacLfbourg ,1033 



1. HuGUE , dit le Cra 

né l'an 1001 

couroné Roi 9. Juin i 

•}• 17. Sept. 102.6, f. 



j IV. PHILIPE I. né 10 J 
ép. 1°. 1071. 
& de Gertrude de 1 
de Montfort , femn 



§ Confiance de France , 
ép. I?. Hugue , 



"S 



',uil 



178 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois L I V R E IL 

DE 

FRANCE. j)^j jiois de FRANCE depuis HUGUE CAPET 

jîijqua, la branche ^f V A L O l s. 

j. I.TT U G U E , furnomé Capet , fils aîné de Hugue le 
Tahle ^Tx Gr^^d , fut laifrélan 956. fous la prote6lion de Ri- 

XXXIV, chard I. Duc de Normandie, qui en 960. époufa fa fœur 
Emme. Il fe trouva l'an 959. au liége de Dijon qui fut repris 
fur Robert Comte de Troye , & en l'an 960. reçut le Du- 
ché de France, avec les Comtez de Poitou , d'Orléans Se 
de Paris , du Roi Lothaire , qui rétablit un des principaux 
chefs de fon armée contre PEmpereur Othon IL dont les 
L troupes furent défaites l'an 978. Lothaire en mourant reco- 
987. manda fon fils Louis V. au Duc Hugue , qui après la mort de 
ce Prince arivée fans enfans , fut élevé fur le Trône. L'eflime 
ciaicr Ko- qu'il s'étoit aquife par fes grandes quaiitez , & la haine que 
doife,i,i,c.i. 1^^ pj-ançois avoient conçue contre Charle Duc de Loraine , 
jointe à celle de la Reine , réunirent en fa faveur , le con- 
fentement preique unanime des Princes & Seigneurs du 
Guiii. N^;,- Royaume affemblez à Noyon vers la fin du mois de Mai 
ii:> ' 987. & le 3. Juillet fuivant , il fut facré & couroné à Reims 
par PArchevêque Adalberon. 

Guillaume Duc de Guyene, qui refufoit de le reconoître,. 
fut vaincu & obligé de fe foumettre au Roi Hugue , qui ob- 
tint des Seigneurs affemblez à Orléans que fon fils Robert 
lui fût alfocié , & il le fit facrer dans cette ville le premier 
Janvier 988. La même année il alla afliéger Charle de Lo- 
raine dans la ville de Laon > mais il fut obligé d'en lever le 
fiege, & perdit la ville de Reims, qui fut livrée à Charle 
par l'Archevêque ArnouL Son habileté répara ces difgraces^ 
& ayant trouvé moyen de furprendre la vilie de Laon , il y 
fit prifonier Charle avec fa femme , & ayant par-là afermi 
1^ fon autorité , à laquelle tous les Grands furent obligez de fe 

ifoumettre , il s'apliqua à réformer les défordres que la con- 
fufion des règnes précédens avoir introduirs dans l'Etat 5 
il abohc i'ufage qui laifToit aux féculiers , la jouiffancc des 




-Ï5 



I 

F; 



X 



âoîj 



ROYALE DE FRANCE, II L Race. Z/W//. 179 

biens écléfiafliques , & fe démk lui-même des Abayes qu'il Rois 
polTédoir. de 

Il réunit à la Courone le Duché de France, avec les Com- France. 
tez de Paris & d'Orléans , & rétablit à Paris le fiége ordi- 
naire de*nos Rois. N'étant que Duc de France , il fonda l'an 
97 J. l'Abaye de faint Barthelemi 8c de faint Magloire , à pré d« Breuit 
lent Eglife Paroilliale dansTIfle du Palais à Paris , fondation ^"^ Anucftiit. 
qui fut aprouvée par les Rois Lothaire & Louis fon fils. eF(ins,i, i. 

La Keine Adélaïde devenue veuve, fonda le monaflere de 
faint Frambaud à Senlis , fuivant Helgaud , qui dit qu'elle 
étoit ifTue d'Italie ; MM. de Sainte Marthe conjedurent qu'- 
elle étoit fille de Lothaire Roi d'Italie , & fœur d'Emme 
femme de Lothaire Roi de France. Un fragment de notre 
Hiftoire l'a fait fille du Comte de Poitou , & les Généalogiftes ^„^. Duchéne 
modernes lui donent pour père Guillaume III. dit Tête d'E- Tom. ni. 
toupes , Duc de Guyenne & Comte de Poitou. Il mourut Jj^i"'°^' ^'•^' 
âgé d'environ cinquante-fept ans le 24. 0£lobre 996. laiiïant 
de fa femme Addats , Robert qui lui fuccéda , & deux Prin- 
ceffes. // eut encore un fils naturel nomé GAUZLIN qui fut élevé 
dans l'Abaye de Fleury , dite depuis de faint Benoît fur Loire ^Jous 
la conduite de i' Ahé Ahbon auquel il fuccéda Van ÏO04. a la re- 
comandation du Roi Robert. Il fut élu neuf ans après Archevêque 
de Bourges , ^ gouverna cette Eglife dix-fept ans , cinq mois ^ 
fept jours. 

§. II. ROBERT , dit le Saint , fut inquiété dès le co- j j 
mencement de fon règne par la Cour de Rome. Elle regar- ^ 

doit comme un atentat contre fon autorité, de ce que le Roi ^'^ 
fans la confulter , avoit , par difpenfe des Evêqucs de Fran- ^it/^oTert, 
ce , époufé l'an 995. Berthe fille de Conrad , Roi de la BouR- R. 

GOGNE Transjurane, fon alliée &facomere. Grégoire V. 
le déclara excomunié s'il ne la renvoyoit , & Robert après 
avoir tenu bon pendant quelque tems , fut obligé de la ren- 
voyer l'an 998. La même année ce Prince époufa Confiance , 
qui , fuivant la plupart de nos modernes , étoit fille de GuiU 
laume I. Comte de Provence , & d' Adélaïde d'Anjou fa 
femme j mais fi l'on doit s'en raporter aux anciens, dont l'au- 
torité e(l fans doute préférable , elle étoit fille de Guillaume n.^^ ,rênêr .. 
Taillefer, Comte de Toulouse, & d'Arfinde fa première Ae Ung,t. 2, 
femme, comme le prouve l'Auteur de l'Hifloire Générale ?-ï3i-6»--9 

Z ij 



DE 

France. 



Conùrmat. 



iSo GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Rois de*Languedoc , qui relevé en même tems l'erreur d'un Hif- 
torien moderne au lujet de la Reine Confiance & d'un Sei- 
gneur nomé Hugue , qui tacha de la mettre mal dans l'ef- 
prit du Roi , ayant avancé que cette Reine , qu'il traite ^'/«r- 
férieufejufqtik Vinfolence , avoit fait elle-même afTaflîher Hu- 
gue fous les yeux du Roi. Un Auteur contemporain nous 
aprend au contraire , que ce fut Foulque Comte d'Anjou , 
oncle de la Reine , qui rcfolu de la venger , envoya douze 
foldats , lefquels ayant rencontré Hugue , dans le tems qu'il 
ctoit à la chaffe avec le Roi , l'afTaflinerent' 

Robert prit l'an i oo i . les armes pour foutenir contre Othe^ 
Guillaume fes droits fur le Duché de Bourgogne dont le Roi 
demeura le maître , auflibien que du Comté de Sens qu'il réu- 
AimoinT"" nit à la Courone. Il fit couroner l'an 1019. Hugue fon fils 
aîné , que la hauteur de la Reine Conftance fit peu après 
fortirde la Cour , & lorfque le Roi l'eut ramené dans fon de- 
voir par la douceur , il eut la douleur de le perdre le 1 7. Sep- 
tembre l'an J026. âgé d'environ dix-huit ans. Il remplaça 
cette perte par le choix de fon fécond fils Henri , qui fut 
facré &: couroné à Reims au mois de Mai 1027. malgré tous 
les éforts que fit la Reine Confiance , pour lui faire préférer 
fon cadet Robe rt quelle aimoit uniquement. Le dépit 
qu'elle eut de n'avoir pu y réufTir , s'augmenta par la bone in- 
telligence qu'elle vit entre ces deux frères , au point qu'elle 
les porta par fes perfccutions , à des extrémitez , qui auroient 
été funefles à l'Etat , fi le bon naturel des Princes ne les avoit 
rapellez promptement dans le devoir. LeRoi ne furvécut pas 
longtemsà ces chagrins , il mourut à Melun le 20. Juillet 
1 05 I . âgé de foixante ans , & fut pleuré de fes fujets , dont 
il étoit le père. Outre les trois Princes que nous venons de 
nomcr , & dont le troifiéme , favoir ROBERT , a été la 
tige de la première branche des Ducs de BOURGOGNE , 
îe Roi eut encore Eude , qui mourut fans pofhérité , & deux 
filles , Adelais Se Adèle. La première fut mariée à Renaud I. 
Comte de Nevers , auquel elle porta en dot le Comté à'Au' 
xerre. Elle fonda pendant fa viduité les monafleres de Crife- 
non &de la Ferté-fur-niTevre. Sa fœur fut mariée, 1°. Tan 
Î026. à Richard III. Duc de Normandie , 2°. l'an 102?. 
à Baudouin V. Comte de Flandre , & fonda l'an 1065. à 



ROYALE DE FRANCE, III.R ace. Z/W^//. iSt 

MefTines près d'Ipres , un monaftere de l'Ordre de faint Be- 
noît pour trenre-fix filles nobles , & pour douze Chanoines. 

HENRI I. trouva dans fa mère ion plus cruel énemi. Elle 
renouvella fes intrigues pour lui ôter la Courone , & mit dans 
fon parti Baudouin Comte de Flandre , Se Eude Comte de 
Champagne , qui en très-peu de tems enlevèrent les princi- 
pales places des environs de Paris. Le Roi fut obligé de de- 
mander du fecours à Robert 1 L Duc de Normandie , au- 
quel il céda les villes de Chaumont & de^ Pcntoife , avec le 
Vexin François. Robert ataqua & bâtit le Comte de Flan- 
dre , pendant que le Roi , avec les forces de fes vaffaux , qui 
lui étoient reliez fidèles , s'opofa au Comte de Champagne , 
qu'il défit en trois rencontres. La Reine mère fut obligée 
de rechercher la paix , & le Comte d'Anjou fut le média- 
teur de l'acomodement , par lequel le Roi céda à fon frère 
^e Duché de Bourgogne , & par ce moyen la paix fut réta- 
blie dans le Royaume. 

Henri voulut l'afermir avec fes voifins, renouvella les an- 
ciens traitez avec l'Empereur Conrad IL & pour rendre cette 
union plus folide , on acorda fon mariage avec Mathilde fille 
de Conrad , laquelle mourut peu de tems après. Les fils 
d'Eude Comte de Champagne 5 favoir, Thibaud Comte de 
Troye , & Etiéne Comte de Chartre , fe fouleverent en 
1044. & refuferent au Roi l'homage de leurs Comtez 5 
mais ils payèrent chèrement leur révolte, & le Roi \qs ayant 
réduits marcha l'an 1045:. en Normandie pour y main- 
tenir , contre divers prétendans , Guillaume le bâtard fils 
naturel du Duc Robert , qui le lui avoit recomandé 5 m.ais 
quelques années après le Roi mécontent de Guillaume, entra 
à la follicitation de quelques Seigneurs Normans , en guerre 
contre lui. La défaite des François à Mortemer dans le pays 
de Caux , mit fin à cette guerre , & ôta au Roi l'envie de 
rentrer en Normandie , il lie fongea plus qu'à pafTer le refle 
de fes jours en paix & à régler ia fuccefiion , en afifociant , 
l'an 1059. fon fils aîné à la Courone. Il mourut le 4. Août 
de l'année fuivante, âgé de cinquante-cinq ans , Se fut enterré 
à Saint Denis. Il avoit rebâti & doué richement le Prieuré 
de faint Martin des Champs , & fait beaucoup de bien à 
l'Abave delaChaife-Dien en Aiivpro-np 



Rois 

Frange. 

III. 

Claber , l.^, 
Fulbert ép, 
Dh TiiUt, 



Orderic. î. 7, 



Vippon in vffr 
Conrad, Ih 



CtiîlLCeinnr^ 
l. 7, c. i8. 



Cûnîhunit. 

CL Kohit^r 
CMlXhrifi. 



Ziij 



lS^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Rois H a^^oit époufé l'an 1 044. Jg^és ou y4m/e de R u s s r e , 

DE fille de Jaroflas Roi de Rufïîe, & petite-fille de Wolodimir 
France. Prince de Rullie , & d'^^m^e , fille de Romain le Jeune , Em- 
pereur de Conftantinople. Elle fiât mère du Roi Philipe , 
& de HUGUE , dit le Grand , duquel font décendus les der- 
niers Comtes de VERMANDOIS. 

La Reine Agnes de Ruffic fe retira après la mort du Roi 
dans r Abaye dcjlimt Vmce'at de Sentis qu'elle avoir fait bâtir , 
& deux ans après elle prit une féconde alliance avec Raoul 
II. Comte de Crépi & de Valois. 
IV. §. IV. PHILIPE I. fuccéda à l'âge de fept ans au Roi fon 

1060. père , & fut laiflfé fous la tutelle de Baudouin V. Comte de 
p. Emilie. Flandre fon oncle , qui gouverna avec fageffe jufqu a fa mort 
Bfji.Fioriac. arivéc l'an 1067. Philipe prit enfuite les rênes de l'Etat , & 
G. Maimef- entreprit l'an 1 070. la guerre contre Robert dit le Frifon , 
^ur. qui s'étoit emparé du Comté de Flandre , furfes neveux fil§ 

^Am^d ^^ Baudouin. Le mauvais fuccès que les armes du Roi eurent 
Flandre, ^ à la bataille de Saint Omer , & le parti que prit la ComtefTe 
Adèle de fe mettre fous la protection de l'Empereur Henri 
IV. firent réfoudre ce Prince à laifTer Robert en polTefiîon 
du Comté de Flandre. Vers le même tems il époufa Berthe , 
belle-fille de Robert , & fille de Florent Comte de Hollan- 
de, & de Gertrude de Saxe. 

La retraite que Robert , fils aîné de Guillaume le Conqué- 
rant Roi d'Angleterre , trouva en France dans fa révolte 
contre fon père , &c une raillerie que Philipe fit de Guillau- 
me fur fon gros ventre , furent l'ocafion d'une rupture entre 
les deux Rois. Celui d'Angleterre entra en France l'an 1087. 
& prit Mante qu'il brûla inhumainement j mais ce plaifir bar- 
bare lui coûta la vie , & la divifion qui fe mit parmi fes trois 
fils , fut avantageufe à la France , qu'ils laiflferent en repos 5 
de forte que le règne de Philipe auroit été paifible , fi une 
malheureufe pa filon n'en eût troublé la tranquilité.J 
Oriericy i. 8. Le Roi dégoûté de Berthe, fa femme la répudia l'an 1 09 1 . 
Aim.Contin. fous prétcxtc dc parenté , quoiqu'il en eût quatre enfans , & 
*• -^^^ ayant enlevé le 4. Juin 1093. ^^^^^^^^ cle Montfort , troi- 

fiéme femme de Fouque le Rechin Comte d'Anjou , il la fit 
féparer de fon mari , & l'époufa contre l'avis des Grands. 
Chron.Semn. \\ trouva même de lâches Prélats , qui bénirent ce mariage 



ROYALE DE FR A NCE, lîl. Race. /J^'r^ //. ig^ 

adultère. Ce fut Eude Evcque de Bayeux , afiifté de l'Ar- H oi $ 
chevêque de Rouen , & de l'Evéque de Senlis , qui en fi- de 
rent la cérémonie. Le Pape Urbain IL ne fut pas fi complai- ^^ancb. 
fant j il fit afTembler un Concile à Autun , où le Roi fut ex- ^idmeihr , 
comunié. Son opiniâtreté à retenir Bertrade lui atira unefe- ' '^* 
conde & troifiéme excomunication. Il parut éfrayé de ces 
foudres alors fi redoutez & quita Bertrade j mais l'ayant re- 
prife peu après , fous prétexte de la mort de Berthe , les 
cenfures furent renouvellées par le Pape Pafchal II. Phi- Tvo^-Ep,.^ 
lipe tint bon , & nonobilant l'interdit fit couroner Bertrade & ^l. 
l'an 1098. par Raoul Archevêque de Tours. Enfin Philipc 
& Bertrade s'étantfoumis à rEglife,obtinrent Pan 1x05. l'ab- 
folutiondes cenfures écléfiafiiiques , & le P. Daniel dit, que 
lorfque* le Pape Pafchal vint en France demander le fecours 
du Roi contre l'Empereur Henri V. il acorda au Roi dif- 
penfe d'époufer Bertrade , & que les enfans qu'ils avoient eus 
d'elle , furent légitimez. 

Ce fut fous ce règne que comcncerent , en 1 096. fous le Cmiî. r^, 
nom de Croifaàes , ces fameufes guerres pour le recouvrement 
de la Terre-Sainte , moins utile à l'avancement de la religion Baron. 
chrétiéne , qu'à l'agrandifi'ement de l'autorité temporelle des q^q^ D^j&ar 
Papes , dont la politique étoit d'éloigner les Princes chrétiens Frar.cos, 
de leurs Etats , pour y dominer durant ce tems-Ià plus aifé- 
ment. Philipe ne put y prendre part à caafe de Ion exco- 
munication , & tout l'avantage qu'il en tira , fut la réunion 
à la Courone du Comté de Bourges , que le QomiQ Herpm 
lui vendit pour faire le voyage de la Terre-Sainte. A cq\^ 
près , la France perdit plus qu'elle ne gagna à cette expédi- 
tion , par la quantité d'hommes & d'argent qu'elle lui coûta. 
D'un autre côté , elle demeura tranquile par l'éloip-nemenc 
des Seigneurs qui fe faifoient la guerre les uns aux autres. 

Philipe mourut au château de Melun le mercredi 29. Juil- 
let 1 108. peu regrétc , & fut inhumé dans l'Abayede faint 
Benoît fur Loire où il avoir choifi fa fépulture. Il laiffa de 
Berthe trois Princes , dont l'aîné qu'il a voit alTocié au trône 
lui fuccéda , les deux autres moururent jeunes fans poftérité. 
Leur fœur Confiance fut mariée à Hugue Comte de Troye , 
duquel ayant été féparée pour caufe de parenté l'an 1 104. el- 
le époufa à Chartre l'an i iq6. Boemond ^ Frince d'ANTio- 



Rorj 

DE 

France. 



tjcnènl. dt 
Joimjille pur 
D. Pierre de 
S. Catherine. 



1S4 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
CHE , dont la poftérité fera raportée dans la fuite de cet Ou- 
vrage. 

Philipe eut de Bertrade trois enfans naturels ^ /avoir , P HU 
LIPE y F LEU RY y cr Cécile , laquelle fut mariée en 1 1 06. 
k Tancrede Prince ^'Antioche ^fuis à Pons Comte deTKi- 

POLI. 

PHILIPE reçut du P^oi fon frère le Comté de Mante ^ 8c la 
Seigneurie de MEUlJNjur Yeure en Bern j il oublia cependant ces 
bienfaits é'fi révolta contre lui en 1 1 2 3 . ligué avec Gui Comte de 
Roche fort cr Huguefon fils Comte de Creci , parent de fa femme 
Eiifabeth , fille de Gui Seigneur de Montlheri , c^uil avoit 
cpoufce en 1 104. Il fut pris dans Mehun par le Roi , qui luifai- 
font vrace de la vie , Je contenta de confifquer cette ville. 

FLEURY ou FLORE époufa l'héritière de Nangis , dont 
vint Eiifabeth Dame de Nangis , mariée a Anfel Seigneur de 
Venifi , père /Alix Dame de Venisi , alliée l'an 1 1 84. à An- 
dré de Briennc , Seigneur de Rameru , puis k Gaucher dp Joi- 
gni , Seigneur de Château-Renard. Leur poftérité fera rapor- 
tée dans la fuite de cet Ouvrage. L'Hiftoire des Grands-Ofî_ 
ciers de la Courone renverfe l'ordre de ces alliances , t. i 

F- 34. 



D'azur femc 
de fleurs de ly« 
d'or. 




V. 

II 08. 



DHchêne. 
Orderic l, 
Suzer, 



5. V. LOUIS VI. fùrnomé le Gros , le Grand , & le Batail^ 
leur , fut le plus ferme apui du trône de fon père. Philipe , 
pour parer au mépris dans lequel il étoit tombé , 4/a d'une 
politique qui lui réuflit. Ce fut d'affocier fon iils Louis au 
trône , & de le faire couroner. Ce Prince qui n'avoir guère 
que dix-huit ans , mais d'une maturité au-deffus de fon âge , 
& d uneaaivité fans égale , réprima l'audace & les violences 
de plufieurs Seigneurs fes fujets. Le Comte de Corbeil , 
ceux de Beaumont fur Oife & de Rouci , & le Seigneur de 
Montmorcnci , éprouvèrent les premiers éfets de fa valeur 



HÔYALE DE FRANCE, III. ^^cÈ, Irjre II 185 

Se aprirent à leurs dépens à refpe£ter fon autorité. ^^i* 

Louis, cinq jours après la mort de fon père , fc fit facrer ,, ^ ^ , 
& couroner dans l'Eglife de fainte Croix d'Orléans par Im- ^^^^^^ç^^^^ 
bert Archevêque de Sens , & découvrit dès les premiers jours tre, 
de fon règne une confpiration formée par quelques Sei- 
gneurs pour lui ôter le Sceptre. Gui Comte de Rocheforr pi- 
qué de ce que le Roi avoit fait annuler les promCiTes de ma- 
riage faites à fa fille Lucine , avoit formé ce complot , & y 
avoit engagé entre autres, Thomas de Marie , Sire de Cou- 
ci , & Hugue, Seigneur de Puifet , & ces rebelles , quoique 
foutenus des Nonuans & du Roi d'Angleterre , furent dé- 
faits en trois batailles , & obligez de recourir à la clémence 
du Roi. Les entrepriles téméraires de Thibaud IV. Comte 
de Champagne, & celles des Comtes d'Auvergne & de 
Châlon , & d'autres de fes fujets , qui avoient ufurpé les 
biens de l'Eglife, furent réprimées avec un fuccèségal au zélé 
que Louis fit toujours paroitre pour la défenfc des droits de 
l'Eglife & de ceux de fa courone. Les Papes Gelafe II. Ca- 
liftelL & Inocent IL trouvèrent un azile & un apui dans 
la perfone de ce généreux Prince , qui fit encore éclater fa 
piété en fondant l'Abaye de Jaif^f Vï6lor de Paris en 1 1 1 3. 
& celle à^Charits en 11 36. & qui après avoir régné glo- 
rieufement vingt-neuf ans «S^ trois jours depuis la mort de 
fon père, mourut à Paris le 2. Août 1137. Son corps fut por- 
té à Saint Denis. Il fit bâtir la tour du Louvre pour fer- 
vir de principal manoir aux fiefs relevans de la Courone , 
ainfi que le dit le Sieur de la Mare. 

Il avoit époufé en 1 1 1 5 . Alix ou Aàelaic 
fille de Humbert IL Comte de Maurieî 
& de Savoye , «& de Gifle de Bourgogne- 
Comté. Alix fe remaria , fuivant la conjec- 
ture de Duchêne , à Mathieu I. Seigneur de 
Montmorenci , Conétable de France. Elle 
fonda l'Abaye de Montmartre près Paris pour 
des filles de l'Ordre de faint Benoît, où elle paflfa le reflede 
fes jours , & y reçut l'an 1 1 54. l'honeur de la fépulture. 

Philipe , fils aîné de Louis VI. fut défiffné Roi à l'âge de 
neut ans? il ne tut cependant courone a Reims qu'à l'âge de wfi.Ecd^, ^ 
quatorze, le 14. d'Avril ii2c^. Deux ans après ce jeune 




Traité de /* 
Vclice , t. I. 

Savoyb 

ANCIEN. 

L»'oi à l'ai- 
gle de lable. 

Duchcne , 
H'Jî. de Mont- 
morenci , /. i. 

' 7- 

5". Marthe^ 

t. 45p. 



Ordiric , Lit, 



Aa 



iS6 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
H oi s Prince , qui donoit de grandes efpcrances , périt d'une m^-^ 
■^^ niére fort trifte. Se promenant à cheval dans les rues de 
iiANGE. P2J.J5 ^ ^j^ pourceau palTa entre les jambes de ion cheval 8c le 
fit cabrer j ce Prince tomba & mourut de cette chute le 1 3-. 
Odobre ii^i. il fut enterre à Saint Denis. Le Roi fit 
. couroner douze jours après par le Pape , Inocent IL fon fé- 
cond fils LOUIS , dit le Jeune , qui a continué la lignée des 
Rois de France. Henri , qui le fui voit dans l'ordre de la 
naiffance , embraffa l'état écléfiaftique , & après avoir été 
P.Ciuniac. Chanoine de Paris , Archidiacre d'Orléans , &: Abé de plu- 
^•6. <•^ I. c^ fjem-j Abayes , quita l'an 1 140. fes Bénéfices pour prendre 
l'habit de limple Religieux à Clairvaux , d'où il fut tiré l'an 
1 149. par ordre du Pape , pour être Evêque de Beauvais. 
Douze ans après il fut élevé à l'Archevêché de Rein^ , & 
Robert de mourut le 1 3 . Novembre 1175. Les Bénéfices qu'il^voit 
°"^^' quitez pour le faire Religieux , furent donez à un de fes 

Koh. deDtc-ïïQVQs nomé Philipe , qui ayant été féparé pour caufe de pa- 
cy^^m^gines ^^^^^ ^ f^ femme , fille de Thibaud le Grand Comte de 
Champagne , avoit pris le parti de l'Egliie. Ayant été élu 
Evêque de Paris l'an 1 160. il refufa cette, dignité & la céda 
Chron.Antiq. à Pierre Lo?nharà , apellé le Maître des Sentences , qui avoit été 
^"^'"' fon Précepteur. Philipe mourut le 4. Septembre de l'an 1 1 64» 

r, i,;^. 470. fuivant MM. de Sainte Marthe, Se non en n6i. comme 
l'ont dit d'autres qui le confondent avec un autre Philipe , 
HIs naturel de Louis le Jeune. 

De ROBERT & de PIERRE de France , autres fils de 
Louis le Gros , font forties les branches de DREUX & de 
COURTENAY, quiferont raportées aux livres XL &XIL 
Leurfœur Confiance époufa l'an 1 140. Eustache de Blois , 
couroné Roi d'ANGLETERRE du vivant de fon père Etiéne , 
& après la mort de ce Prince arivée l'an 1 1 53. fans enfans , 
le Roi fon frère la maria à Raimond V. Comte de T o u- 
LousE , & elle conferva toujours le titre de Reine , à caufe de 
fon premier mari^ 



ROYALE DEFRANCE, III. Race. JUvre IL 1 87 




Rois 

D B 

France. 

D'azur , fe- 
mée de fleurs 
ie lys d'or. 



VI. 

1137. 



E'tfi. d'AngU' 



Sti^l. Sigek, 



%. VI. LOUIS VII. dit le Jeune Se le Pieux , fuccéda à 
Tâge de dix-huit ans au Roi fon père , & prit la même année 
poileflion de la Guyenne & du Comté de Poitou , dont il 
époufa l'héritière. L'année fuivante la guerre s'étant aiu- 
mée entre Geofroi Comte dWnjou & Etiénede Blois , il fa- 
vorifa d'abord le premier , qui ayant recouvré la Norman- 
die , lui en fit homage & lui céda le Vexin. Cependant J 
Etiéne ayant chaffé Geofroi de la Normandie , le Roi le re- 
çut à homage , & lui acorda même pour fon fils , fa fœur 
Confiance de France. 

Louis fut obligé de prendre les armes Pan 1141. pour 
foutenir les droits de fa Courone. Le Pape Inocent IL fans 
atendre la nomination du Roi, avoit promu à l'Archevêché 
de Bourge Pierre de la Châtre , 8c le Comte de Champa- 
gne apuyant cette entreprife téméraire , le Roi entra fur fes ^. Bem.ép.iz, 
terres & y fit le ravage. Cependant à la prière de faint 
Bernard , & de Pierre le vénérable Abé de Cluni , il s*a<:or- 
<la l'an 1 144. avec le Pape Céleftin IL fucceffeur d'Inocent 
& avec le Comte de Champagne , & rétablit Pierre de la 
Châtre. Trois ans après il prit la Croix au Concile de Ve- 
zclâi , 8c partit pour la Terre-Sainte, où ayant d'abord défait 
lesénemis au paffage du Méandre , ion armée fut eniuite dé- GuHI. Tyr, 
faite, par la perfidie des Grecs , & la trahifon des Chrétiens ^- ^^' & ^7» 
de la Paleftine -, de forte qu'après avoir ataqué inutilement 
la ville de Damas, il fe rembarqua & revint dans fon Royau- 
me , qu'il trouva tranquile par la prudence de Suger Abé de 
Saint Denis , auquel il en avoit confié le foin. 



Aaij 



DE 

France. 
Guyenne. 

De gueules 
au Léopard 
d'or. 




Castiiie. 

De gueules 
au château 
d'or fommé 
de trois tours 
de même. 



GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

A fon retour , il répudia l'an 1 1 ji. la Reine 
Aliomr Ducheffe de Guyenne , qui l'avoir 
acompagné dans fon expédition d'Afie , Se 
quoiqu'il en eût deux filles Marie & Alix , qui 
furent mariées dans la Maifon de Champagne, 
il lui rendit fes Etats , faute qui caufa à la 
France, l'éfufion de tant de fang, pendant plus 
de trois fiécles par le démembrement du Royaume : car 
Henri Comte d'Anjou , qui fut depuis Roi d'Angleterre , 
époufa cette Reine le i8. Mai fuivant , & devint ainfi plus 
puilTant dans le Royaume que le Roi fon Souverain. Alio- 
nor n'en fut pas plus heureufe. Henri la maltraita extraor- 
dinairement ^ & la tint même emprifonée pendant quinze 
ou feize ans. 

Le Roi époufa deux ans après Confiance de 
Castille, fille aînée d'Alfonfe VIL Roi de 
Caftilic, & de Berengere deBarcelone fa pre- 
mière femme. Elle mourut l'an 1160. en 
couche d'une fille , qui ne lui ne furvécut que 
quelques jours , & en laififa une autre nomée 
Marguerite , qui fut acordée en la même an- 
née avec Henri le Jeune, fils aîné du Roi d'ANGLETER- 
RE , auquel elle porta en dot le Comté de Vexin. Elle l'é- 
poufa en 11 70. Se demeura veuve l'an 1183. fans enfans. 
Elle fe remaria Tan ii8j. avec Bêla III. Roi de Hongrie, 
après la mort duquel elle fe retira l'an 1 196. à Acre , où elle 
mourut l'année luivante. 

Cette alliance qui s etoit faite avec TAnglois , par la mé- 
diation du Pape Alexandre III. pour procurer la paix en- 
tre les deux Rois , ne la rendit pas plus folide. L'apui que 
le Roidona à fon gendre dans fa révolte contre fon père, Se 
l'azile que trouva en France Thomas Becquet Archevêque 
de Cantorbery, firent reprendre deux fois les armes , fouvent 
au défavantage de la France. Enfin , on fit en 1 174. une 
paix, dont le mariage d'une féconde fille de France" avec 
Richard fécond fils de Henri IL devoitêtre le lien. 

Une efpcce de dévotion qui avoit porté Louis à aller 1 an 
î I 56. en Galice faire un pèlerinage à faint Jaque, d'où il alla 
"vifiter leRoifonbeaupere à Burgos, le porta encore à palier 




ROYALE DE FRANCE , III. Race. Livre IL 1S9 

l'an 1 1 7S. en Angleterre pour y vifiter le tombeau de faint Rois 
Thomas de Cantorbery , auquel fon zélé pour les intérêts ^ ^ ^ 
de la Cour de Rome avoit procuré l'honeur du Martyr. A •'^^^n^^' 
fon retour il fit facrer à Reims le premier Novembre 1 1 79. 
fon fils unique , donant à cette Eglife la prérogative du 
facre des Rois , & mourut de paralyfie le 18. Septembre de 
Tannée fuivante , ayant régné depuis la mort de fon père , 
quarante-trois ans , un mois Se fept jours. Il fiât inhumé dans 
l'Eglife de Notre-Dame de Barbeau prèsFontainebleau,qu'il 
avoit fondée. Ce Prince avoit les qualitezd'un honête hom- 
me î mais fort peu de celles qui font nécefTaires pour gou- 
verner , étant d'un efprit borné , timide , inconftant & ir- 
réfolu. r- 

Il avoit epouie en troiîiemes noces , lur la l ^K^^^a D^azm à \x 
fin de l'an 1 160. Alix de Champagne , cin- ^^^^^M ^^""^^ '^'.^'' 
quiéme fille deThibaud t V. Comte Palatin de ^^^^^2 pa"née^dT' 
Champagne , & de Mahaud de Carinthie , ^^^ ^^^^ . ^-"^ doubles 
qui le fit père de Phi lipe- Auguste , & de ^^^^^ 7 1:°""' l ^'°" 

1 -n • ^ rr a i • r' ^11- ti /• ^b .v:<^^^^ / tencees &con- 

deuxPrincelfes. Alix lut établie en 1 190. Ke- ^^'^^p^it^^ trepotencées 
gente avec le Cardinal Guillaume fon frère pendant le voya- ^^ ^ff '^^ P'^' 
ge d'outremer du Roi fon fils. Elle mourut à Paris le 4. Juin '^^clum, de 
1206. & fur enterrée dans l'Abaye de Pontigni. vjibbéKobirt, 

Alix de France , fa fille aînée, fut acordée en 1 1 74. avec ^^^%' '^'•^«•* 
Richard fécond fils du Roi d'Angleterre , & conduite en ' 
ce Royaume pour y être élevée. Cependant Richard en 
époufa une autre l'an 1 190. & retint à fa Cour d'une manière 
fcandaleufe, laiPrincefl"e jufqu'en 1 195. qu'elle fut renvoyée , 
& le 20. Août de la même année elle époufa Guillaume II. 
Comte de Ponthieu , dont la poflérité fera raportée dans ,J^%- '^^^'* 
Juite de cet Ouvrage. ^ (^,^^^,,^ 

Agnès de France , féconde fille de Louis VII. & d'Alix 
de Champagne , fut acordée en mariage Tan 1 179. à l'âge 
de huit ans, à Alexis Commene le jeune^ après la mort 
duquel Andronic Commene , ufurpateur de l'Empire de '"'^ ^*^*^ 
Conflantinople , 1 époufa & n'en eut point d'enfans, à caufe 
de la jeunefl'e. Celui-ci étant mort en 1185. Agnès demeu- 
ra à la Cour Impériale de Conftantinople ^ où The g d g r e 
B R a N A s , qualifié Seigneur d'Andrimple , l' époufa & en 
cut^, fuivanc Aiberic , une fille mariée à Nargcau de Toci ^ 

A a iij 



,90 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
PvOis Bail ou Régent de l'Empire de Conftantinople. 
^"^ Qnatribue à Louis le Jeune un fils naturel nomé Philipe , 

J RAM CE. Doy^ àefaint Martin de Tours , mort avant fon père. On prétend 
que ceji à lui à quijaint Bernard adrejjeja lettre l jx. 



D'atur , Ce- 
rné de flciu* 
de lys à'ou 




VIL 

iiSo. 

s. Marthe. 

M.à'Auteutl^ 
Eijl. dei Mi- 
nier es d'Etat. 



^igord , de 
^eftis Philipi- 



Mtitr. 

Kok. de 
Monte, 



$. VIL Philipe IL furnomé Dieudone\ le Conquérant y 
ou Augufle , né le 22. Août 1165. fuccéda à J âge de quinze 
ans fous la Régence de fa mère, aidée des conieils de Guil- 
laume de Champagne fon frere,qui fut premier Miniflre d'E- 
tat. Me^er dit que Philipe d'Aliace , Comte de Flandre, eut 
la Régence , & Belleforefl croit que le foin de la perfone du 
Prince fut confié à la Reine & au Cardinal fon frère , & que 
le Comte de Elandre veilloitfur les befoins de TErat. 

Les Seigneurs de Charenton & de Beaujeu, & le Comte 
de Châlon , qui oprimoient les Ecléfiafliques , relTentirenc 
les premiers éforts des armes de Philipe , qui diffipa en même 
tems une puiflante faction formée contre lui , & chafra4e^ 
Juifs de fes Etats. Louis fut obligé en .1 182. de prendre le^ 
armes contre le Comte de Flandre , qui après la mort de fa 
femme Elifabeth ComtefTc de Vermandois , décédée fans 
enfans , refufoit de rendre fa dot. La paix fe fit en 1 1 84. 
& Pannée fuivante , le Roi obligea le Duc de Bourgogne à 
abandoner le fiége de Vergi , & à n'en plus inquiéter le Sei- 
gneur. Le refus que fit le Roi d'Angleterre de rendre le 
Vcxin , qui avoir été doné en dot à Marguerite de France , 
obligea Philipe- Augufle à lui déclarer la guerre l'an 1 187. 
il lui enleva en 1 188. Iffoudun & plufieurs places en Berry , 
& en 1 189. Tours & le3Ians , qu'il lui rendit par le traité 
de paix. 

Philipe s'ctant croifé l'an i j 90. avec Richard Roi d'An- 
gleterre , noma pour Régens du Royaume , la Reine fa mère 



ROYALE DE FR ANGE, HT. Race. I/V.//. 191 

& le Cardinal de Champagne fon oncle , & le rendit devant R ois 
Acre, & après la conquête de cette place, qui fut prife le 1 2. ^^ 
Juillet 1 1 9 1 . il revint en France & fit la guerre à Baudouin FaANCE.- 
de Hainaut Comte de Flandre , pour les droits qui aparte- 
noientà fa femme Ifabelle de Hainaut, dans la fuCceiTion de 
Phiiipe d'Alfece Comte de Flandre. Baudouin lui abando- 
napar un traité,les villes d'Artois avec les homages des Corn- 
tez de Boulogne , de Guines & de Saint Paul. Le Roi tour- 
na fes armes contre TAnglois , reprit le Vexin avec la ville 
& le château d'Evreux. Mais ayant échoué l'an 1 193. de- 
vant Rouen , & perdu Loches & Tours , il confentit à une 
tre've pour cinq ans , & demeura en pofl'effion des Comtez 
de Vexin & d'Evreux , en cédant à Richard les Comtez 
d'Eu & d'Aumale. La guerre recomença en 1199. mais 
Jean fuccelTeur de Richard rechercha la paix, & pour l'ob- 
tenir dona au Roi trois pkces dans le Bcrri , avec trente 
mille marcs d'argent, Cette paix conclue le 22. Mai 1200: 
ne fut pas de durée. Phihpe-Augulle fut oblige de repren.-- 
dre les armes pour venger la mort d'Artus de Bretagne, que 
k Roi Jean fon oncle avoit inhumainement malTacré. If 
fut cité devant la Cour des Pairs , Se ayant refufé de compa- p ^' ^f '''; 
roitre il tut condamne par arrêt du Parlement comme cou- ;e. 
pable de félonie 8c de paricide , & routes fes terres &Seigneui- ^'-^rs'»**"'»- 
ries confifquées au Roi,qui avec le fecours des Bretons & des 
Poitevins , fit la conquête es années i2©4. & 1205. des '^^''■'^'' 
Provinces de Normandie , du Maine , d'Anjou, de Poitou ,- 
de Berri , & de Touraine , & les réunit à la Courone. Phi- 
iipe après avoir puni. Tan 1210. la rébellion de Giri I î. 
Comte d'Auvergne , & en i2ri i. celle de Renaud de Dam- 
martin Comte de Boulogne , parla confifcationde leur Com- 
té , porta fes armes vi6f orieufes contre Ferrand de Portug^ , 
Comte de Flandre , qui avoit fecouru l'Anglois, & malgré la 
perte de fa flote, il prit l'an 1213. les villes d'Ypre , de Caf- 
lèl , de Courtrai , Douai, & de Lille, & gagna le 27. Juil- 
let de l'année fuivante une célèbre vi£loire à Bovines fur l'Em- 
pereur Otho-n IV. qu4 avoit formé une ligue avec le Roi 
d'Angleterre , les Comtes de Flandre, de Hollande, de Na- ^'"'i': 
mur , de Boulogne , & le Duc de Brabant. Les Comtes de ^^.'X'"'" 
Fland.e & de Boulogne demeurèrent prifoniers , avec trois 



ipx GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

^ ° ^ ^ autres Comtes , & vingt-deux Seigneurs portans banicre. Le 
France m^me jour le PrinceLouis , fils de Philipe , gagna en Poitou, 
une autre vi£loire fur les Anglois. 

Le RoiPhilipeen reconoiffance de ces heureux fucccs,fon- 
da en 1 222. TAbaye de Notre-Dame de la Victoire près Seniis. 
11 fonda auffi celle de Bonport en Normandie . & le Prieuré 
de Notre-Dame du Bois de Vincennes pour des Religieux 
Bonshommes de l'Ordre de faint Etiéne de Gramont. Ce 
Prince ayant fait une trêve pour cinq ans avec le Roi d'An- 
'Du'Breml , glctcrre , s'apliqua à policcr & régler fon Royaume , & à 
tiuxAnttq. de oHier de beaux édifices fa capitale, où il inflitua lePrevôtdes 
lAm. Marchands & les Echevins pour la police de cette ville. Il 

la fit clore de muraille , y fit bâtir le château du Louvre , & 
comencer ledifice de l'Egiife Cathédrale de Notre-Dame. Il 
perfecliona beaucoup l'art militaire en France , fut l'apui de 
la Religion dans fon Royaume, & le protecteur des beaux 
arts. 

Philipe-Augufle mourut à Mante le 14. Juillet 1225. âgé 

de cinquante-huit ans , en ayant régné quarante-deux , neuf 

mois & vingt-fix jours. Il fut inhumé à Saint Denis. Outre 

les Provinces conquifes fur les Anglois , il réunit encore à la 

Courone , le Comté à' Amiens ocupé par Philipe Comte de 

Flandre , le Comté d Evreux qu'il aquit en 1200. du Comte 

de Glocefl:re , avec le Vicomte qu'il acheta en 1 204. de Ro- 

jîuTriforde gg^ Je Mculan , la terre de Nogent en 1207. & celle de No^ 

^Uyeùe, Ber. S^^^ Erembcrg , & enfin le Comté à'Alençon avec les forêts 

Ficardte^Aien- d'Efcoui , dc la Haye & de Ferriere , de Chaumont & de la 

^"mm Sainte ^^^^^ > 4*^^ Aimcri Vicomte de Châtelleraut , Hele fœur 

Marthe,/, i. de fcu Robctt Comte d'Alençon , & Robert Malet , lui 

P 4M- tranfporterent au mois de Janvier l'an 1 220. 

Hainaut. r^. — ^^ ... I II avoit époufé le 28. Avril i iSo. IJahelle 

^^^ de Hainaut , fille de Baudoin V. Comte de 

d'or& deiabie L^^^'^^^^ Hainaut, & de Marguerite d'Alface , laquell(7 

de ùx pieccî. p^^l^^^^ le fit père de Louis VIII. Elle mourut le i y. 

Mars 1 1 90. en couche de deux jumeaux , qui 
ne lui furvécurent que trois jours. 




HOVALE DE FRANCE, m. Race. livre 

Le Roi fe remaria le 1 4. Août 1 1 9 5 . 
avec Ingebîdrge de Danemarc , fille de 
Waldemar I. Roi de Danemarc , qu'il 
répudia trois mois après , fous prétexte 

1 ./«/ C y^/»// 







X L ^ L ■V.i 

de parenté, & époula en 1 1 96. Agnès de | 
Meranie. Canut IV. frère d'fngebur- * 
ge s'en plaignit au Pape Céleflin III. Le 
Roi fut excomunié , & l'interdit jette 
fur fon Royaume en 1200. dura 18. ^^ 

mois , malgré i'apel du Roi au futur Concile. Philipe fatigué 
des conteftations des Prélats aifemblez à Soillons l'an 1201. 
pour cette afaire , reprit Ingelburge & l'emmena , mandant 
aux Prélats qu'il étoit réfoiu de ne fe féparer d'elle que par 
le trépas. Cependant il l'envoya peu après au château d'E- 
tampes,& n'ayant pu réuflir à faire aprouver la diffolution de 
fon mariage, il la reprit enfin ian 1 21 5. & vécut depuis avec 
cette PrincefTe , dont la vertu m^ritoit un autre traitement. 

Après la mort du Roi , qui n'eut point d'enfans d'elle , 

elle fe retira cà Corbeil , où elle fonda treize Prêtres dans le 

Prieuré de faint Jean en l'Ifle , Comanderie de l'Ordre de 

faint Jean de Jérufalem. Elle -décéda le 29. Juillet 1236. 

. dans ce Prieuré , où elle efl: inhumée. 

Agnès Aq Meranie, que le Roi Philipe- 
Augufte époufa en i 196. pendant fon divor- 
ce avec Ingelburge , étoit fille de Berthold 
V. Duc de Meranie , dont les ancêtres font 
raportezdans la II. Partie de ce volume. El- 
le mourut de déplaifir au château de Poiffy 
en 1201. peu après fa féparation faite le 2. 
Novembre. Elle fut mère de Philipe & de Marie , qui fu- 
rent déclarez légitimes par le Pape Innocent III. 

Marie ïut mariée en 1206. avec Philipe de Hainaut , 
Comte de Namur , dont elle n'eut point d'enfans , & étant 
devenue veuve , elle fe remaria en 1 2 1 3 . à Henri I. Duc de 
Brabant , dont fortit une fille. 



Rôi $ 

DB 

France. 
Dane- 
marc, 

D'or à trois 
éopards d'a- 
zur armez & 
ampnflez de 
gueules. 

Vignier, 
K'gord. 
BaronitiS 
Matca, HijS. 
de Beam, 




Meranie, 

De fînople à 
a croix de 
.air , acom- 
iagn-ée de da- 
ines ou clo- 
chettes d'or 
batelées d'a- 
zur , fuivant 
MM- deSaint» 
Marthe, 



Bb 



Rois 

DE 

France. 

Semé (le 
France au 
lambel de 
gHCules de 
trois pièces. 




Portoit Cerné 
de France à la 
Barre d'arf^ent 



104 GFNE ALOGIES HIST. DE LA MAISON 

PHILIPE , furnomc Hurepel ou le Kude , 
iut acordé par le Roi fon père avec A^ahaud , 
nlle & héritière de Renaud Comte de Dam- 
xi artin, & d'Ide ComtelTe de Boulogne , avec 
laquelle le mariage fut confomé en 1 2 1 6. Il 
devint ainfi Comte de Boulogne & de Dam- 
MARTiN. Le Roi fon frère lui dona en apanage les Comtez 
de Mortain , de Clermont , & d'Jumale , avec la Seigneurie 
de Domfro?2t. Il fit fortifier & clore de murailles Calais , qui 
n'étoit auparavant qu'un village ,fit bâtir le château de Bou- 
logne , & réparer cette ville. 11 mourut en 1233. & laiffa 
une fille unique nomée Jeanne de Boulogne , qui époufa en 
1245. Gaucher de Chatillon , Seigneur de Montjai , & 
, mourut en 12 5 i . fans poftérité. 

Y\\\SxçQ-K\\^^\x^Q. eut un fis naturel noméTIEKKE 
CHARLOT , qui fut légitimé par le Pape Hono- 
rius III. Il fut a quinz,e ans Tréforier de l'EgliJe 
defaint Alartin de Tours , (^ élevé en i 240. à 
rÉvcché de Noyon, Cet Evéque qui fut , fuiva?2t 
Ad M. de Sainte Marthe , Chancelier de ChaiU 
d'Anjou, acompagnale Koijaint Louis au voyage d'outremer , ou 
il mourut le 9. Octobre \i^^.fon corps fut raporté en France ^ (^ ^ 
inhumé dans fa Cathédrale, 




D'azur,feroc 

d? fleurs de ly» 
d'or. 




VIII. 5. VIII. LOUIS VIII. furnomé le Lion , né le 5. Sep- 

ïzi}. tembre 1 1^7. fut déclaré en 1 19J. Comte àKKTois par le 

^.^^^^ Roi fon père. Il fignala de bonne heure fa valeur contre 

Duriiiet. les Anglois , fur lefquels il gagna une vidoire 1 an 12 14. & 

l'année fuivante contre les Albigeois. Il fut apellé l'an 12 16. 

Roger Ha- p^f |es Anglois , mécontens du Roi Jean, pour régner fur 

'^''^'"' eux du chef d' Alionor d'Angleterre mère de fa femme , mais 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z/Wer//. 19^ 

le Roi Jean ayant mis le Pape dans fes intérêts par une lâche- 
té 5 en le rendant fon vafTal , Louis fut excomunié , & ayant 
perdu la bataille de Lincoln , il abandona ce Royaume, & 
revint en France , où il fit la guerre en Languedoc , & où il 
fuccéda l'an 1223. Il fut facré 6c couroné à Reims le 6. 
Août avec la Reine fon époufc par l'Archevêque Guillaume 
de Joinville. Il prit l'année fuivante les armes contre le Roi 
d'Angleterre , qui avoit manqué de venir lui rendre borna- 
ge , & répétoit les Provinces conquifes fur fon père. 

Louis défit erLPoitotrSavârTde^Mauleon , Lieutenant du 
Roi d'Angleterre , & fe rendit maître des villes de Niort , 
de Saint Jean d'Angeli , & de la Rochelle , dont la conquê- 
te entraîna celle de l'Aunis , du Périgord , du Quercy , & du 
Limofin , & de la Guyenne en-deçà de la Loire. Il fit en 
1225. une trêve avec l'Anglois pour trois ans , & tourna fes 
armes , à la follicitation du Légat , contre les Albigeois & le 
Comte de Touloufe qui les favorifoit , prit Avignon & Car- 
cafTone , & foumit les Comtes de Foix & de Cominges. 
Comme il revenoit de cette expédition , il tomba malade à 
Montpenfier en Auvergne , & y mourut le Dimanche 8. 
Novembre de l'an 1226. ayant préféré la mort à un remède 
contraire à la chafteté. 

Il laiffa par fon teflament la régence de 
PEtat , Se la tutelle de les enfans à la Reine 
fa femme. C'étoit Blanche de Castille , fe 
conde fille d'Alfonfe Vip. dit le Noble, Roi 
de Caftille , & d'Aliono|: d'Angleterre , qu'- 
il avoit époufée à Bourdeaux le 2 3 . Mai de 
l'an 1220. Cette Princeffe gouverna avec 
autant de pr^idçn^ que de fermeté. Elle dilTipa les fac- 
tions domeftiques qui menaçoient l'Etat, & fit relpecler fon 
autorité. Elle finit heureuiement la guerre contre les Al- 
bigeois , & foumit le Comte de Touloufe , & ce fut à fon 
habileté que l'on fut redevable de la réverfion du Comté de 
Touloufe à la Courone. Elle fit inférer dans le contrat de 
mariage de Jeanne fille Se héritière de Raimond , Comte 
de Touloufe, avec fon fils puîné Alfonle, que s'ils mouroient 
fans enfans , le Comté de Touloufe reviendroit à la Courone , 
ce qui ariva. Le Roi fon fils , qu'elle avoit élevé avec fes 

Bbij 



Ror S 

DE 

France. 

Catel. 



Mathieu Ta- 
ris» 



Corel , Hi 
de Touloufe. 

G, de Podiâ. 




Castiiie. 

De gueules 
au cl Âteau 
d'or fommé 
de trois tours 
de même. 



CL Nit)7«:is, 



Rois 

DB 

France» 



Semc de 
Finnce , parti 
lie gueules à 
Ux châteaux 
d'or. 



Mathieu Fa- 



G. 



Nantis, 



195 GENEALOGIES HIST. DE^LA MAISON 

autres enfans , dans les fentimens d'une haute vertu , la laifla 
Régente du Royaume pendant fon premier voyage d'outre- 
mer en 1 248. Elle mourut à Paris le premier Décembre 
1251. âgée de foixante-quatre ans , fort regrettée de toute 
la France. Elle fonda les Abayes de Maubmfjon , où elle fut 
inhumée , Se du Lys , qu'elle dota richement , & fit beau- 
coup de bien aux Religieux de faint Dominique & de faint 
François , pour lefquels elle fonda divers couvens. 

Louis Vin. réunit à la Courone , par conquête , les Pro- 
vinces de IJmoÇin^ à'Junis , de ^uercy , de Rouergue , & aquic 
de Simon Comte de Montfort fes droits fur le Duché de Nar- 
bvne , & Comté de Toulo:Je , avec les Vicomtez de Beziers ,. 
de Nifmes & de Carca^one. De neuf Princes qu'il eut , outre 
une Princeffe nomée IfMle^ qui mourut en 1269. fans al- 
liance , cinq décédèrent jeunes , & trois autres laillerent pof- 
térité j favoir, Leurs , qui continua la lignée des Rois de 
France , Robert , qui fit la branche des Comtesd' AR- 
TOIS , & Charle , le dernier de tous, qui a fait celle des 
Comtes d'ANJOU , Rois de Naples. 

ALFONSE , qui étoit le fixiéme fils de 
Louis VIII. reçut pour apanage du Roi. 
fon frcre, le Comté de Poitou, & fut obligé, 
en I 242 de faire la guerre à Hugue Comte 
de la Marche qui lui refufoit l'homage. Le 
Roi aida Alfonfe dans cette guerre , mit le 
fiége devant Fontenai,.où Alfonie fut bleffé,. 
& défit à Taillebourg le Roi d'Angleterre , allié d'Hugue ,, 
& lui prit la ville de Saintes ; il la dona à fon frère , auquel 
le Comte de la Marche fut obligé de fe foumettre & de faire 
homage. Les Comtes de Touloufe & de Foix , & le Vi- 
comte de Narbone , qui s'étoient déclarez contre Alfonfe ,. 
firent moyéner leur acomodementpar l'Evêque de Touloufe. 
Le Comte de Foix qui fit le premier fa paix , fut afranchi de 
l'homage du Comté de Touloufe, & fournis immédiatement 
à celui de la Courone. Alfonfe fut laifle en 1248. par le 
Roi faint Louis, Régent du Royaume avec la Reine la merej 
mais l'année fuivante il fe rendit avec fa femme au fiége de 
Damiette , & demeura prifonier à la bataille de Pharanie 
donée le 5. Avril .1250. Ayant été racheté, il revint en. 




K o I s 

DG 

France. 



, ROYALE DE FRANCE, lU.K ace. Livre H, 197 

France , & prit pofTeflion du Ccmtc de Touloufe , du chef 
de fa ï<^mme Jearme de Toulouse , fiile unique du dernier 
Comte , qu'il avoir époufée en 1241. Elie mourut fans en- 
fans le I j. Août 1 26 1 . & gît au milieu du chœur des Relt- 
gieufes de YAhâyc de Gercy en Brie , qu'elle & fon mari 
avoient fondée. Alfonie s'embarqua le premier Juillet 1 270. 
pour fuivre le Roi faint Louis en fon voyage d'Afrique , & 
à fon retour il mourut le 21. Août 1271. au château de 
Corneto près de Sienne : fon corps fut aporté à Saint Denis 
& fon cœur à Maubuiifon. Il fonda l'Eglife des Cordeliers H'* cht'ft. 
de Poitiers , & fit fur l'ufage des droits de fiefs , une Ordo- ^,f c'^^; rSl 
nance apellée Alfonfme , par laquelle les rachats à merci h^fe.^ 
furent réduits à la iouïfFance des fruits d'une annse feule- s.AUnhsy 

J t. icn, 

ment. 



Koùcrii CaU 



f. 508. 




D'azur Cerné 

iie[fleursrie]yt' 



§. IX. s. LOUIS IX. k plus pieux 8c le plus vertueux de- 
nos Rois , naquit au château de Poiffy le 25. Avril 1 2.1 5. 
iiiccéda à la Courone fous la tutelle de la Reine fa mère à 
l'âge d'onze ans, &fut facré & courone à Reims le 29. No- 
vembre j 226. Sa minorité fut agitée de beaucoup de trou- 
bles. Pierre de Dreux Comte de Bretagne , Hugue de Lezi- 
gnem Comte de k Marche , & Thibaud Comte de Cham- 
pagne , fe foaleverent en 1227. avec d'autres Seigneurs. La 
Régente eut l'adrelfe de les défunir. Elle regagna le Comte 
de Champagne , & fit rentrer le^ autres dans l'obéïffance î 
& après avoir renouvelle lesanciénes alliances avec l'Empe- 
reur Frédéric IL elle termina glorieufement en 1229. la 
guerre des Albigeois. 

Les fadieux piquez contre le Comte de Champagne , qui 
les avoit abandonez , lui fufciterent des afaires en loutenanr 
les prétentions d'Alix Reine de Cypre fur le Comté dé- 
fi b iij 



IX. 

1 12, 

Mathieu P4- 

G. Nantis, 

Join-j'dle. 
Vdhl Einille^ 



tpS GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Rois Champagne. Les Comtes de Boulogne & de Bretagne fc 
^ ^ déclarèrent contre lui. Le Roi marcha contre eux , les obli- 
Fkancb. g^^ ^g recourir à fa clémence , &: confirma cà Thibaud le 
Comté de Champagne , à condition de doner à Alix pour 
fes prétentions , une fomme d'argent qu'il paya pour lui , & 
le Comte céda au Roi les Comtez de Blois , de Chartre , 
de Sancerre , & le Vicomte de Châteaudun. 

Le Roi d'Angleterre , qui foutenoit le Comte de la Mar- 
che & d'Angouiême dans fa révolte , ayant été défait en 
^l't'd'A- 1242. à la bataille de Taillebourg , où le RoifaintLouis fit 
^uisame, dcs prodigcs de valeur , perdit Saintes & abandona le Com- 
te , qui ne conferva fes Etats qu'en recourant à la clémence 
du Roi , qui termina, l'an 1 246. dans un Parlement tenu à 
Perone , le diférend qui étoit entre les enfans de Marguerite 
Comteffe de Flandre & de Hainaut. Deux ans après le Roi 
fe croifa , & ayant confié la régence de l'Etat à la Reine fa 
. mère , alla s'embarquer à Aiguesmortes le 25. d'Août , dé- 
d'O t>arqua en Egypte , y prit Damiette le 6. de Juin 1 249. & 
rient!""' g^giia dcux combats fur les Sarafms. Mais comme il vou- 
loir s'avancer vers le grand Caire , fon armée fut défaite le 
BemZT t 8- Février fuivant à la bataille de MalToure ou de Pharanie , 
^emv i , . ^^ j^ Comte d'Artois un de fes frères fut tué,& où il demeura 
Sanutl. }. lui-même prifonier avec fes deux frères Alfonfe & Charle.Il 
rendit Damiette pour fa rançon , & paya au Sultan de Babi- 
lone huit cent mille befans pour celle des autres prifoniers. 
Ayant obtenu fa liberté & la leur , il paffa en Palcfline , prit 
Tyr Se Céfarée , qu'il fit fortifier , releva les ruines de Ja- 
pha & de Sidon , & munit Acre , & ayant vifité les faints 
Lieux , il revint , après une abfence de cinq ans , dans fon 
Royaume, où il s'apliqua à réformer les abus,& à faire régner 
la juflice & la Religion : il s'adona entièrement à la dévo- 
tion & à la piété , faifant bâtir quantité de monafleres pour 
les Religieux de faint Dominique & de faint François , Se 
pîufieurs Hôpitaux. 
Tréfor de Cc Monarquc conclut cn 1258. la paix avecHenri III. Roi 
Fran. Lffjette (j' Angleterre , & par un traité fait à Londre le i 3. O6I0- 
"^ ' bre 1259. il lui rendit les Provinces de Limofin , de Quer- 

cy & de Pcrigord , avec ce qu' Alfonfe tenoit en Saintonge , 
à condition de le tenir avec la Guyenne en Pairie & homa- 
ge-lige de la Couronc j & l' Anglois renonça de fon côté avec 



:R0YALE de FRANCE, III. Race. LlvrelL 199 

fon fils Edouard , au Duché de Normandie , Comtez d'An- Roi 
jou , du Poitou , du Maine , & de Touraine. Ce traité fait de 
contre l'avis de fon Confeil , avoit été précédé d'un autre France. 
conclu le 16. Juillet 1259. avec Jaque I. Roi d'Aragon , DuTtiicf. 
par lequel le Roi lui céda la fouveraineté qu'il avoit fur plu- Tréfor de 
fleurs Etats d'Efpagne , au-delà des Pyrénées , & l'Arasro- ^'- ^^^y^^f^ 
nois renonça de Ion cote a tous les droits quil pretendoit càtd,Hiji. 
fur quelques autres Etats en-deçà. àeiangaed. 

La dévotion de retourner en Terre-Sainte le reprit , & lui ^* ^" 
fit entreprendre une féconde Croifade 5 il lit publier aupa- 
ravant la Prag?natique Sanciion , & ayant établi pour Régens 
du Royaume Mathieu de Vendôme , Abé de faint Denis , 
& Simon de Clermont , dit de Néle , il fit voile de Mar- 
feille le 25. Juillet 1270. pour l'Afrique , où api es avoir ef- 
fuyé une rude tempête , il aborda , fe rendit maître de Car- 
thage , & afTiégea Tunis 5 mais la peïle s'étant mile dans 
l'armée , il en fut frapé & mourut faintem.ent au camp devant 
Tunis le 2J. Août 1270. après avoir régné quarante -trois 
ans , neuf mois & feize jours. O'î). peut dire de ce Prince 
qu'il fut grand Roi , mais en Saint ^ & grand Saint, mais en 
Pvoi. S'il fe montra un des plus fiers Princes du monde avec 
fes énemis , il fut toujours un des plus doux & des plus indul- 
gens envers fes fujets. Il n'y eut jamais d'enfans de l'Eglifc 
plus foumis ni plus refpedueux que lui j mais il n'y eut jamais 
de Prince plus jaloux des droits de fa Courone , qui foufrit 
moins qu'on y touchât , ni qui s'oposât avec plus de vi^^ueur 
& de fermeté aux entreprifes qu'on vouloit faire , de quelque 
part qu'elles vinffent. 

Le Pape Boniface VIÏI. le canonifa le i ï. Août 1297. 
Ce pieux Roi fit réparer l'Abaye Royale de Saint Denis y 
fonda à Paris la Sainte Chapelle de fon Palais j les Eglifes 
des Chartreux , des Cordeliers , de fainte Catherine du 
Val des Ecoliers , PHotel-Dieu , & l'Hôpital des Quinze- 
Vingt Aveugles , en mémoire de trois cent Chevaliers auf- - 
quels les Infidèles crevèrent inhumainement les yeux. Le 
couvent des Filles -Dieu , celui de Longchamp près Paris > 
l'Abaye de Royaumom en Beauvoifis , les Mathurins de 
Fontainebleau , les Hôpitaux de Pontoife , de Compiegne ^ 
& de Vernon , doivent leur fondation à la picufe libéralité 
de ce Prince. 



Rois 

DE 

France. 
Provence 

D'or à qur- 
tre pals de 
gueules. 



Semé de 
France à la 
bordure de 
ijuculcs* 



Semé de 
France à la 
bordure de 
gueules. 




aoo GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Il avoir époufé en 1234. avec difpenfe du 
Pape Grégoire IX. Marguerite dç: Provence , 
fille aince de Berenger II. Comte de Pro- 
vence , & de Beatrix de Savoye. Elle acom- 
pagna le Roi Ion mari au premier voyage 
d'outremer , & mourut le 20. Décembre 
1 295. & eft enterrée à S. Denis. Elle fonda 
THôpital de la Barre au fauxbourg de Château-Thierri , & 
lin autre au fauxbourg de S. Marcel de Paris. Elle fut mère 
de cinq Princes & de cinq PrincefTes , dont quatre furent 
mariées , favoir dans les Mailons de Champagne , àHEffagne , 
de Brahant , & de Bourgogne. De fes cinq fils , l'aîné nomé 
Louis, mourut en i 259. à l'âge de 16. ans, ayant été acordé 
a\ ce Berengere^ fille d'Alfonfe XI. Roi de Cafiille. Philipequi 
le fui voit, a continué la lignée des Rois de France. Robert 
qui étoit le dernier, à fait la tige dç la branche de B O U R- 
BON qui règne aujourd'hui. 

JEAN , troifiéme fils de S. Louis , fut fur- 
nomé Trijlan ou de Bamiette^ parce qu'il étoit 
né dans cette ville l'an 1250. pendant la cap- 
tivité de fon père, dont il reçut en apanage 
Pan '. 268. le Comté de Valois, avec Crépi, 
la Ferté-Milon , & Villers-col-de-Rets. Il 
prit aufii le titre de Comte de Nevers , dont 
il fit homage au Duc de Bourgogne le 3. Février 1266. du 
chef de fa femme lolanà de Bourgogne , Comteffe de Ne- 
vers , fille aînée & héritière d'Eude de Bourgogne , & de 
Mahaud de Bourbon , dont il ne laiffa point d'enfans. Il 
mourut devant Tunis de maladie peflilentielle le 3 . Août 
1270. 

Son frère, PIERRE de France , eut en apanage , par 
Lettres du Roi faint Louis du mois de Mars 1268. les Com- 
tez d' Alençon & du Perche , & eut encore ceux de 
Chartre & de Blois , avec les Seigneuries d'AvESNES & de 
Guise , du chef de fa femme Jeanne de Chatillon , fille 
unique de Jean de Chatillon Comte de Blois , & d'Alix 
de Bretagne , qu'il époufa en 1272. Il acompagna le Roi 
fon père au dernier voyage d'outremer j & le Roi de Sicile 
ayant envoyé demander en France du fecours , le Comte 

d'Alen<^on 




ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z/Wif//. 201 

d'Alençon fut un de ceux qui y allèrent avec les Comtes 
d'Artois , de Boulogne . & de Dammartin. Il mourut peu 
après à Salernele 6. d'Avril i 283. fans lailTer de poflérité , 
deux fils qu'il avoit eu étant morts en bas âge. Son corps fut 
aporté en France & inhumé dans l'Eglife des Cordeliers de 
Paris , & fon cœur dans celle des Jacobins , comme il l'a- 
voit ordoné. Sa veuve vendit au Roi l'an 1286. fon Comté 
de Blois , & fonda quatorze cellules aux Chartreux de 
Paris. 



Rois 

DE 

France; 




D'azur/cmé 
ieflemsdelys 



t. X. PHILIPE TH. ïurnomé le Hardï , né le premier 
Mai 1245. fut fait Chevalier l'an 1267. '^^^^ Robert Comte 
d'Artois fon coufm par le Roi faint Louis , qu'il acompagna 
dans fon dernier voyage d'Afrique , où après la mort de ce 
faint Roi , il combatit avec fon oncle Charle Roi de Sicile 
les Infidèles , & les ayant obligez à demander la paix , il 
revint par l'Italie dans fon Royaume , couvert d'un triple 
deuil, de fon père , de fon oncle Alfonfe Comte de Toulou- 
fe , & de fa femme Ifabelle d'ARAGON, qui l'avoit acompa- 
gné , & qui mourut à fon retour a Cofence 
en Calabre d'une chute de cheval , âgée de 
vingt-quatre ans , & mère de quatre Princes , 
dont le premier & le dernier moururent en 
bas âge. Le fécond , fut Philipe î V. le Bel 
qui fuccéda à fon père , Se le troifiéme , 
Charle Comte de Valois , qui adoné origir'.Ail, 
ne à la Branche Royale de VALOIS. .--"'f 

PhiUpe le Hardi , après s être fait couroner à Reims par 
Mile de Bafoches Evêque de Soiffons le 15. Août 1271. 
marcha en Guyenne à la tête d'une armée contre quelques 
Seigneurs qui s'étoient révoltez , & contre Roger Bernard 
III. Comte de Foix , qu'il prit Pan 1272. dans fon châ- 
teau de Foix , & il le tint un an prifonier à Beaucaire '^' ^^''''"' 

Ce 




X. 
1 170. 



Nangis. 
Joinville, 



D'or à qua 

le pals de 
,ueules« 



CateL 



Rois 

D E 

France. 

Thrmas 



FitUniJ. 7. 



S. Marthe 
M.^544. 



Brabant. 

De fable au 
lion d'or , ai- 
me & lampaf- 
fé de gueules. 



i.^i GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Il reçut quelque tcms après Thomage d'Edouard I. Roid'An« 
gleterre , auquel il rendit en J279. les Comtez d'Agenois 
& de Ponthieu , & ayant pris la défenre de Jeanne L Reine 
de Navare contre les lujets rébelles , il fe renc^ir maître de 
Pampelune en 1176. & rétablit la paix dans ce Royaume , 
qui demeura fous fa régence. 

Le malîacre des François que Pierre III. Roi d'Aragon 
fît faire en Sicile le 27. Mars 1282. engagea Philipe à lui 
déclarer la guerre j il entra enRouflillon en 1285. à la tcte 
d'une armée, & s'étant rendu maître dePerpignan &d'Elne, 
il pafTa en Catalogne , où il prit Girone après deux mois de 
fiége j mais la mort qui l'enleva à Perpignan le 5. Odobre 
1285. comme il reven oit en France , lit perdre toutes ces 
conquêtes. 

Outre les Comtez de Poitou & de Toulouse qu'il joi- 
gnit au domaine de fa Courone, après la mort de fon oncle 
Alfonfe , il y joignit aufTi la ville & Comté de Chartre , 
que lui doua Jeanne Comteffe de Blois & d'Alençon , & la 
Seigneurie de Nemours , par le tranfport que lui firent de 
leurs droits, Jean & Philipe deNemours, en 1274. & 1276. 
Gui de Monléon lui céda aufTi, par titre du mois de Décembre 
I 281. la Baronie de Montmorillon en Poitou. 

Philipe le Hardi avoit époufé en fécondes 
noces au mois d'Août 1274. Marie de Bra- 
BANT , fille du Duc Henri IIL & d'Alix de 
Bourgogne , qui lui furvécut trente-fix ans , 
& fut mère de Louis de France , tige de la 
branche des Comtes d'EVREUX , Rois de 
Navare , & deux PrinccfTes , Marguerite & 
Blanche de France , dont l'aînée fut la féconde femme d'E- 
DOUARD I. Roi d'ANGLETERRE î & l'âutrc , après avoir été 
acordée à Jean de Namur , fils de Gui de Dampierre 
Comte de Flandre, puis à Jean de Hainaut Comte d'Of- 
trevant , époufa l'an 1 3 00. Rodolfe IIL Duc d'AuxRicHE ^ 
puis Roi de Bohême , fils de l'Empereur Albert I. 




KOYALE DE FR ANGE, TH. Race. Uvrt IL ioj 



y^^^ 


p|Ï^M; 






l^gt j 








^^b^ 





Rois 

D E 

France. 



Ecartelé- de 
Fr-înce & de 
Navare. 




Yhomnî 
V'tlÏAni, 



%. XI. PHILIPE IV. furnomé le Bel & le Grand, fuccé- 
da à l'âge de dix-fept ans à la Courone de France , étant des XI. 
l'année précédente Roi de Navare par le mariage qu'il avoit 1285 
contradé à Paris le 16. Août 1284. avec Jeanne Reine de 
Navare , fille & héritière du Roi Henri I. 
Se de Blanche d'Artois , laquelle aporta en- 
core dans la Maifon àc France , les Com- 
tez de Champagne , & de Brie , & celui de 
Bigorre , que Simon de Montfort avoit 
doné à Thibaud IL Roi de Navare , oncle 
de la Princeffe. 

Philipe déclara en 1292. la guerre à E- 
douard Roi d'Angleterre , qui avoit fait des infradions au 
traité de paix conclu en 1286. le Conétable Raoul de 
Clermont , Seigneur de Nèfle , conquit la Guyenne en 1295. 
& eut quelques avantages fur les Anglois qui avoient pris 
par intelligence Bayone , Blaye & Bourg , pendant que 
d'un autre côté Jean d'Harcourt & Mathieu de Montmoren- 
ci , firent une décente en Angleterre , & y brûlèrent Dou- 
vres. Gui Comte de Flandre , qui s'étoit ligué avec l'An- 
glois , atira dans fon pays les armes du Roi , qui fous la con- 
duite du Comte d'Artois gagnèrent l'an 1 299. la bataille 
de Fumes , où il périt feize mille Flamans , & qui fut fui- 
vie de la réduction des villes de Lille , Calfel , Courtrai , 
Bruge & Gand. Philipe y fut reçu comme Souverain , & s'y lamhert 
fit rendre les homages , après qu'il eut fait arêter prifonier Vanderbruck 
le Comte Gui avec Robert & Guillaume fes enfans , que le 
Comte de Valois avoit engagez de venir trouver le Roi à 
Paris. Les deux Rois confentirent enfin de remettre leurs di- 
férens à l'arbitrage du Pape Boniface VIII. ayant déclaré 
çxprelfémcnç dans l'ade de leur compromis , que c'écoit 

C c ij 



204 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

F. o I s comme à une perfone privée , & non en qualité de Pape ^ 

D B précaution ncceflairc contre les dcfleins d'un Pontife qui 

France, ^yoit ofé écrire à Philipe qu'il lui ordonoitdc faire la paix, 

^■^'^■f ' ^'''- avec l'Angleterre , & de le croifer pour la Terre-Sainte 5 à 

mclez du B.ot . _« • ' f y f -■ • / i i r r' o 

Philipe le Bel quoi cc Fnnce répondit, qutt ctott pret'.dejejûumettre auSamt 

avec Bonifstce Siège pour le regard de fon ame , (jr àes ■ chojis Jpirituelles ; mais. 

^ quant an gouvernement de fon Royaume , // ne conoijjoit au-dejjus- 

de lui que Dieujeul , ^ nentendoitje fournettre k prfone vivante' 

pour raifon du temporel , mats le gouverner félon que Dieu lui en 

don er oit la conoijjance ^ pour le bien ^ Inutilité de /es fujets. 

La tranquilité de Thtat fut peu après troublée par une au* 
Pillant. ^^Q révolte des Flamans , & par de nouvelles cntreprifes du 
K.Giiie]. Pape Boniface V 1 1 L qui eut la témérité de déclarer en 
r. Emilie. I ^o r. le Roi excomunié , & fes fujets déliez du ferment de 
^ "'"'' fidélité, atentats aufquels le Roi opofa une généreuie fer- 
meté. Ces démêlez finirent en 1303. par la mort de Bonifa- 
ce. Les Flamans coûtèrent plus de peine à réduire. La té- 
mérité de Robert IL Comte d'Artois , qui avoitété envoyé 
contre eux , fit perdre le i i. Juillet 1302. la bataille de 
Courtrai , où il périt lui-même avec une infinité de noblclTe 
Françoife. L'année lui vante, le Roi ayant conclu le 20. Mai 
J. FtiUni , un traité de paix avec l'Anglois , tourna fes armes contre 
L3. les Flamans , qu'il défit au combat de Pont-à-Vcndin & à 

e;er, ' ^°- i^^yenberg , & gagna le 18. Août 1304. une célèbre vic- 
toire à Mons en Puelle où il périt vingt-cinq mille Flamans > 
ce qui dona lieu au traité d^Archies de l'an 1305. avec le- 
Comte Robert fils & fuccefi'eur de Gui , mort la même an- 
née en prifon à Compiegne. 

Philipe chaiTa en 1 307. les Juifs de fon Royaume , fit l'an 

13 10. un traité d'alliance avec l'Empereur Henri VU. &: 

pourluivit au Concile de Vienne , l'abolition de l'Ordre des- 

Templiers en 1 3 12. Il inftitua le Parlement deTouloufe, &: 

rendit celui de Paris lédentaire. Il fit bâtir le Palais proche 

la Sainte Chapelle , & il fonda l'an 1304. le CoLége de 

Navare. Il mourut à Fontainebleau le 29. Novembre 1 3 14- 

âgé de quarantc-llx ans , & fut inhumé à Saint Denis. 

^ , Outre les Comtez de Champagne & de Brie , il annexa- 

îow.:»p. ^$$1 encore à la Ccurone les Comtez d'A n gou l e' m e & de la 

Trcjor de M ARCHE , avcc la Scigneuiic de Lezignem , pîès Poitiers , 



ROYALE DE FRANCE,III.Race. Z/W//. 205 

& rentra dans les droits fur la ville de Lyon , dont l'Arche- Rois 
vêque lui céda lajuilice temporelle. i^^ 

Il fut père de quatre Princes , dont le dernier nome R obert ^^^^^j^* 
mourut à l'âge de douze ans , acordé en 1 306. avec Ccnjhm- 
ce d'ARAGON. Les trois autres furent fucceflîvement Rois 
de France , & moururent ians poflérité mafeuline. De trois 
fœurs qu'ils avoient, Marguerite & Blanche ào. Francs mou- 
rurent jeunes & fans alliance. La féconde , nomce Ifubelle de 
France , fut mariée le 22, Janvier 1 308. avec Edouard IL 
Roi d'ANGLETERRE , alliance qui dona ocafion aux guerres- 
cruelles que les Rois d'Angleterre firent k la France. 




Fcartelé cîe' 
ï^rahce & de 
Kavarcr 



5". XIL LOUIS X. furnomé Hutin^ né le 4. 06lobre 12^9. XIÎ. 
fuccéda en 1 304. à la Reine fa mcre dans le RoyauniQ de j , ^. 
jMavare , dont il fut couroné Roi à Pampclune le premier Si.Yk;i , /. 5. 
Octobre 1 307. Envoyé par le Roi fon père Tan i 3 12. contre ^- ^^' 
Pierre de Savoye Archevêque de Lyon , il rétablit dans cette ci. de KuLu-, 
ville l'autorité du Roi. Le comencemenc du règne de Louis^ ^^y?- ^s Lyon. 
quife fit couroner à Reims le 24. Août 131 5- fut marqué 
par deux exemples de févérité. Enguerand de Marigni , Mi- 
nifLre & favori fous le règne précédent, fut condamné à 
mort , à la pourfuite du Comte de Valois , & pendu au gibet 
qu'il avoitfait rétablir. Marguerite de Bour- 
gogne que Louis avoitépoufée en 1 305. ayant 
été convaincue d'adultère en 1314. avoit été 
confinée au Château- gaillard d'Andcli , 011 
elle fut étranglée avec un linceuil l'an 1 3 i 5. 
mère d'une fille unique c^iïxxt Jeanne II. de 
Fr a n c e. K[\^ fuccéda à les oncles dans le 

C c ii j 




Rois 

D E 

France. 



Face d'ar- 
gent & de 
gueules de 
huit pièces. 



XIII. 
1} i6. 

Tréfor de 
Ffwce. 
Du Ttllet, 
T. Emilie. 



206 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Royaume de Navare , & porta cette Courone dans la bran- 
che d'EvREUX par fon mariage avec le Comte Philipe. 

Louis ayant befoin d'argent pour faire la guerre au Comte 
de Flandre ,qui avoitfait des infraûions au traité de paix,& 
ne voulant pas charger les peuples, trouva un expédient qui 
lui procura de groffes fommes. Ce fut d'acorder des Lettres 
d'afranchilfement pour tous les fcrfs, qui voulurent fe rachc^ 
ter , & de permettre aux Juifs de rentrer dans le Royaume. 
L'expédition entreprife contre le Comte de Flandre , n'eut 
pas un grand fuccès ; cependant le Comte vint demander la 
paix , qui lui fut acordée. Louis mourut au château de Vin-- 
ccnnes le 5. Juin de l'an 1316. laifTant enceinte la Reine la 
féconde femme , qui étoit Clémence de Hongrie , fille ainée 
de Charie Martel Roi de Hongrie, & de Clé- 
mence de Habfbourg qu'il avoitépoufée l'an- 
née précédente. Elle acoucha le 1 5 . Novem- 
bre d'un Prince qui fut nomé JEAN , & qui 
mourut le 1 9. du même mois , & fut enterré le 
lendemain à Saint Denis. La Reine fa mère 
mourut le 12. 0£lobre 1318.& fut inhumée 
dans l'Eglife des Jacobins de Paris. 

Louis Hutin eut uîte fille naturelle nomée Endeline , qui fut Re^ 



Itgieufe aux Cordelières au Fauxbou f f-int Marcel de Pans. 



ilillMl 



a 



Ecartclc de 
Fiance & de 
Navare. 




5. XIIÏ. PHILIPE V. lurnomé le Z^;2f, qui avoir reçu 
l'an I 3 1 1 . en apanage du Roi fon père le Comté^de Poitou 
érigé en Pairie en 1315. fut déclaré Régent des Royaumes 
de France & de Navare durant la grofTcffc de la Reine , & 
après la mort du Roi Jean fon neveu il fut reconu Roi par 
les Etats , facré & couroné à Reims par l'Archevêque Ro- 
bert de Courtcnai , malgré les obilacles d'Eude IV. Duc de 




ROYALE DE FRANCE, m. K ace. Livre IL 207 

Bourgogne , oncle maternel de Jeanne de France. Philipe 
eut trois fois la guerre avec les Flamans en moins de dix- 
huit mois , & s'acorda de même avec eux. Il renouvella en 
I 3 18. l'alliance avec PEcoffe , acorda les Seigneurs & Co- 
munes du pays d'Artois avec leurComtefTe Mahaud , déchar- 
gea le peuple de tailles , & fît de beaux Reglemens pour 
Fadminiftration de la juflicc. Ce Prince mourut à l'âge de 
vingt-huit ans le 3. Janvier i } 1 1. fuivant le nouveau (lilc. 

Il avoir époufé en 1 306. Jeanne de Bour- 
gogne , fille aînée d'Othon IV. Comte Pa- 
latin de Bourgogne , & de Mahaud Comtel- 
fe d'Artois , laquelle eut le Comté de Bour- 
gogne & la Seigneurie de Salins. Cette Prin- 
celTc ayant été acufée d'adultère , fut enfer- 
mée prés d'un an au château de Dourdan î 
mais Ion inocence ayant été reconue , le Roi la reprit. Elle 
fonda le Collège de Bourgogne , près les Cordeliers de Paris , 
& mourut à Roye en Picardie le 2 i . Janvier 1 329. ayant eu 
un fils nomé Louis , qui mourut jeune , & quatre Princelles , 
dont la dernière apellée Blanche fut Religieufe dans l'Abaye 
de Longchamp. 

Jeanne de France , fille aînée de Philipe le Long, fut ma- 
riée en I 3 1 8. av^c Eude IV. Duc deBouRGOGNE, & hérita 
des Comtez de Bo u R g o g n e & d'ARTois. Elle mou- 
rut en ï 547. & fut mère de Philipe Comte d'Artois , qui 
décéda avant fon père , laifTant pour fils unique PhiHpe L 
du nom , dernier Duc de Bourgogne. Marguerite de Fran- 
ce , fœur de Jeanne , fut mariée en 1 3 20. à Louis II. Comte 
de Flandre , tué en . 345. à la bataille de Creci. Elle lui 
furvécut jufqu'au 9. Mai 1 382. Son corps fut aporté à Saint 
Denis & euterré dans la Chapelle de faint Michel qu'elle 
avoir fondée. Ifahelle de France , troifiéme fiJle de Philipe 
le Long, fut fiancée en 13 16. avec Guigue VIIî. Daufin 
de Viennois , qu'elle époufa le 17. Mai 1323. à Dole , en 
préfencc de la Reine fa mère. Devenue veuve fans enfans , 
elle fe remaria avant l'an i 3 36. à Jean Baron de Fauco- 
gney en Franche-Comté , dont il y a aparence qu'elle n'eut 
poiiii d'enfans , puifqu'elleinftitua le Duc & la DucheiTe de 
Bourgogne fes héritiers par fon teftamenr fait au château de 
Montmorot ea Franche-Comté le 9. Juin 1 345. 



Roit 

DE 

Francs^ 



Eourgo- 

GNE- 
COMTE*. 

D'azur au 

lion d'or fe- 
mé de biJkctcs 
de mcm?* 



2o8 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 



Ro is 

DE 

Framce. 

ïcartclc Je 
France & de 
Navarc. 




XIV. 
1322. 






D'azur au 
lion d'or fe- 
mé de billettes 
d-c; même. 



§. XIV. Par la mort de Philipe le Long fans enfans mâ- 
les , la Courone échut fans conteflation à Ion frère puîné 
CHAR LE IV. furnomé le Bel , qui portoit le titre de Comte 
de la ?/! ARCHE , Comté érigé en Pairie en fa faveur l'an 1 3 1 6. 
8z qui prit aufîî le titre de Roi de Navare. Charle fut fa- 
cré & couroné à Reims le 22. Février, & fut maintenu l'an- 
née fuivantc par Arrêt de la Cour de Parlement en la pof- 
feflion duComté de Poitou contre les prétentions de fa nièce 
Jeanne de France , qui foutenoit que ce Comté ayant été 
doné en apanage à Philipe fon père , il devoir lui revenir. 
Il comença fon règne par la punition de Gérard de la 
Guette Surintendant des Finances, & par celle de Jourdoum 
de Lille Seigneur Gafcon , qui avoit époufé la nièce du 
Pape Jean XXII. & qui s'étant rendu coupable de pluficurs 
crimes , fut pendu à un gibet. Il fit aufTi dans le même tems 
diffoudre ion mariage fous prétexte de parenté avec Blanche 
de Bourgogne , féconde fille d'Othon IV. 
Comte Palatin de Bourgogne, & fœur de la 
Reine Jeanne. Elle étoit alors détenue pri- 
fonicre au Château-gaillard d' Andeli , pour 
crime d'adultère dont elle avoit été convain- 



D nrçent an 
lion de geu 
les , ]a queue 
nouée , four- 
cluic & palTée 
eu ijucoir. 




eue. 



Le Roi époufa le 21. Septembre 13 12. 
Marie de Luxembourg , fille aînée de l'Em- 
pereur Henri VII. Il régla le difércnd pour 
le Comté de Flandre , entre Louis II. Com- 
te de Nevers , & Robert de Flandre fon on- 
^^vfSC 1 cle , & reçut l'homagc de Louis , en faveur 
f^^ duquel il avoit jugé. Il fe faifit en 134. 
de plufieurs places en Guycne fur les An- 

glois. 



Rois 
France. 



UOYALE DE FF. ANGE, IILRace. Z/W^//. 109 

gîois , qui avoient fait des infra£tions au traité de paix. La 
Reine Ifahelle fa fœur vint à Paris, & y moyéna un traité de 
paix le 3 r . Mai 1325:. mais qui ne fut pas de durée 5 le Roi 
Edouard ayant furpris par la trahifon de quelques Seigneurs 
la portion du Duché de Guyenc qui apartenoit au Roi. Par 
un fécond traité qui fe fit le* a i . Mars 1 3 16. l' Anglois fut ^f fP^" 
condamne a reftituer au Roi les places priies , & a payer 
cinquante mille marcs d'eflerlings pour dédomagement. 
Charle mourut le premier Février 1328. nouveau ftile , fans 
poilérité mafculine. Il avoit épouféen troifiémes noces , l'an 
1.325. par difpenfe du Pape , la coufine ger- 
maine Jeanne d'EvREux , de laquelle naquit 
Marie de France , morte fans alliance en 
1341. Gette Reine qui étoit enceinte à 1^ 
mort de Ion mari , acoucha le premier Août 
1318. d'une Princeffe apellée Blanche de 
France , laquelle fut mariée en 1 344. à Phi- 
LîPE de Francs De d'ORLEANs. Cette Reine , qui furvécut 
jufqu'en 1 370. à fon mari , fonda la Ghapelle & Infirmerie 
des Ghartreux de Paris. 

Par la mort de Gharle , fe trouva éteinte la branche aî« 
née des Capétiens , laquelle avoit ocupé le trône depuis Hu'^, 
guc Capet 5 trois cent trente-un ans , fous quatorze Rois^ 





D4 



1 1 o 



GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 



PiOl s 

DE 



LIVRE III. 

De la branche <^f V A L o i s^ 

^ \ /^^ Ette premicre branche collatérale eft conue par- 
V^^ ticuliercmenc par le nom de VALOIS , àcaule de 
l'apanage qu'avoit eu le Prince qui en efl l'aureur. Cepen- 
dant c'eit par abus que l'on a donc ce furnom aux Rois qui 
en font iffus , puifque les furnoi-»s que l'on donc comunément 
aux Princes, des Seigneuries qu'ils tiénenten apanage, font 
éteints & fuprimez par la fplendeurde i'augufle qualité roya- 
le & qu'une branche en montant iur le trône n'a des lors 
point d'autre titre que celui de France. De celle-ci font forties 
deux branches Pvoyales qui ont régné fous treize Rois, pen- 
dant deux centfoixante ans, juiqu'à l'an i 589. qu'Henri III. 
périt par une mort funclle , & que par l'extindion de toutes: 
les branches qui en étoient forties , la courone a paffé dans, 
celle de Bourbon, 



Çrance à la 
bordure de 
gueules. 

TMe 

xxxr. 




Trûfur des 
Chartres de 
Fra'ice. 
P. Emilie. 



L'auteur de la première branche de Valois efl Charle de 
France , fécond fils du Roi Philipe le Hardt , & d'Iiabelle 
d'Aragon fa femme. Le Pape Martin IV. ayant cxccmunié 
Pierre le Grand Fvoi d'Aragon , à caufe du maffacredes Vê- 
pres Sicilienes, dona fon Royaume à Charle de France , lors 
Q^uûiÇié Comte d' Alençon , Se l'inveftit l'an tzSj. Charle en 
prit le titre ; mais il le quita l'an 1289. en renonçant à tous 
les droits pour procurer la paix entre les Mailons de Fran- 
ce, d'Aragon & d'Anjou - Sicile. Charle le Boiteux Roi 
de Naples , pour l'en dédomager , lui dona en propriété les. 
Comrez d'ANJOu &du Maine , par le Contrat de mariage 
de fa fille aînée Alar^uerùe de S i c n e avec ce Prince , qui 








ROYALE DE FRANCE , TILPvace. Livre UT. i\\ 

î'époufa l'année fuivante àCorbeiî.Le 
Roi Philipe le Bel Ion frère lui dona 
l'an 293. en apanage le Comté de 
Chartres , & en 1295. le pays de 
Valois , qu'il érigea en Fairie , puis 
y ajouta les Comtez d'ALENçoN & du 
Perche. Charle qu'on apella depuis 
le Comte de Valois , fit avec fuccès , en 
1 591. la guerre en Guyene contre les 
Anglois , & depuis contre les Fla- 
mans rebelles. Il pafla l'an' ^ ^or. en Italie contre les Gibe- 
lins, acompagné de fa j^conde femme Cathert-" de Courte- 
mperatnce titulaire de Conitanti f.?;^_ '^i:' :-::^ l^pïfi 
nople , que le Pape Boniface VIII. cour- l:.;^,'-:-,; i'^r!^!' 
na à Rome en cette qualité. Ce Pontife - 
créa le Comte de Valois Vicaire & Dé^tnfeUi 
de VEgUfc , & Comte de la Romag7te , &: en 
cette qualité il! envoya dans la ville de F (;■ 
rence , déchirée alors par les deux fa£lions 
des Blancs & des Noirs. Le Comte y ayant rétabli latran- 
quilité , fe retira mécontent du Pape , & paffa en 1 3 02. dans 
le Royaume de Naples , où il fecourut le Roi Charle II. 
contre le Roi Frédéric d'Aragon , & procura la paix entre 
ces deux Princes. De "retour en France ,ii aflifta , paffant à 
Lyon , au couronement du ?ape Clément V. & ayant per- 
du en ; 307. fa femme Catherine de Courtenay , ii époufa 
avec difpenfe l'an i 308. Mahauà de Chatil- 
LON , fille de Gui , Comte de Saint Pol , & 
de Marie de Bretagne. 

La guerre s'etant renouvellee contre les 
Anglois , il fut envoyé en Guyene , où il fit 
en 1321. des conquêtes qui obligèrent le 
Roi d'Angleterre d'envoyer fa femme liabel- 
le de France , avec fon fiis Edouard, faire homage au Roi , 
& traiter de la paix. Charle mourut de paralylie le icize 
Décembre mil trois cent vingt-cinq , & lut enterré dans 
ie chœur des Jacobins de Paris. Il fonda près de Villiers- 
au- coi- de - PvCtz le monaftere de Fo-ntaine-lsotre-Dame ^ 
Ordre des Chartreux , apellé Bourg-Fomaine , qu'il dota da 

Ddij 



R î s 

DE 

France. 

Tiercé en 
pals , le i.de 
Hongrie par- 
ti d'Anjou ^ 
ciercé de Je- 
rulalem. 

Kangis, 

COURTE- 

NAI. 

CONSTAN- 

TINOPLE. 

De gueules 
à la croix d'or 
antonée de 
cjuarie befoas 
cnargez d'une 
.:io!X d'or , 
acompagnez 
de quatre 
croil'etces d'oi' 

Coll?n:.ccio, 




Chat II ION'» 

De génies à 
ois pals de 
nr au chef 
'or , chargé 
'an lambel 
e gueules de 
,, pièces, 

?.'. B r;:erpn 
auV-HlohKoyat 



DH 

Tbance. 



212 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
fes revenus. Il fut pcrc de quatorze cnfans raportcz dans la- 
Table Généalogique 5 fa voir, de quatre Princes , dont les 
deux premiers moururent jeunes, & de dix PrincefTes , dont 
huit furent alliées dans les Maiions de Bretagne , de Hai- 
NAUT , de Chatillon , de Sicile , d'ARTois , de Bourbon 
& de Luxembourg. Philipe, l'aîné de fes fils , a continué 
la lignée des Rois de France. De Charle , qui étoit le fé- 
cond, eft fortie la branche des Ducs d'ALEIS'ÇON, rapor- 
tée ci-aprcs livre VIL 



'D'azur , Ce- 
tùé de fleurs 
Je lys d'or. 



XV. 
»328. 



Fro'Jfart. 

P.. Emilie 
U. 



J. VillltiÙ , 

/. 10. 

Ann, deFlan- 
âre. 




i. ÎI. PHILIPE VL du nom , dit de VaUïs , fufnomé le' 
Fortuné & le Catholique , portoit le titre de Comte de Valois , 
lorfqu'après la mort de Ion coufin germain le Roi Charle le 
Bel , décédé fans enfans mâles , & qui laifToit la Fveine en- 
ceinte î les Etats affemblez lui déférèrent la Régence de l'E- 
tat,à l'exclufion d'Edouard Roi d'Angleterre, qui la lui con- 
tefha , & prétendoit même que du chef de la Reine Ifabelle 
ia mère , fœur du dernier Roi , la Courone lui apartenoit ,, 
comme au plus proche héritier , foutenant que Ja Loi lalique 
qui en excluoit \qs femmes , n'excluoit point les mâles ilTus 
des femmes ; à quoi Philipe répondit qu'une mère ne pou- 
voit doner à fon fils un droit qu'elle n'a voit pas. La Reine 
n'ayant mis au monde qu'une fille , Philipe fut falué Roi & 
courone à Reims le 29. Mai 1328. 2i\QC Je afjne àQ BouRGO- 
^ ^^^ j,^ femme , fille du Duc Robert II. & 
d'Agnès de France , qu'il avoit époulée en. 
.313. 
I II comença fon règne par la prote£tion 
v^u'il acorda au Comte de Flandre contre fes- 
iujets rebelles , fur lequel il gagna-, le 22.- 
Août , la fameule bataille de Montcaffd ^ où. 
il courut grand danger de fa peribne. Il remit la Courone.* 




ROYALE DE FRANCE , III.Ragè. Livre IIL 113 

d€ Navare à la Princeffe Jeanne de France , & traira avec Rois 
elle de la Champagne & de la Brie , lui donant en échange ^" 
les Comtez d'Ansoulême & de Mortain , à la charge de rc- -*^^a.nce. 
verfion. Il obligea Edouard III. Pvoi d'Angleterre , dont 
il reçut l'homage dans 1 Egiic d'Amiens le 6. Juin i 329. en 
préfence de tous les Grands du Royaume , de le lui prcrer a 
genoux & tête nue , ayant quité Ta courone , fori épée & les 
éperons. Ce traitement lier, & les follicitations de Philipe 
d'Artois Comte deBeaumont, qui fe jetta dans le parti des 
Anglois , engagèrent Edouard à faire revivre fes droits chi- 
mériques lur la courone de P'rance , dont ii prit le titre & les 
armes par le confeil dejaque d'Artevelle chef des révoltez de 
Flandre , qui lui fit prêter , en cette qualité, ferment de fidé- 
lité par les Flamans. Les deux Rois prirent les armes eil 
1 3 3S. Les François prirent quelques places en Guycne , & 
firent une décente vers Portfmouth, qui n'aboutit qu'à quel- 
ques ravages. Les Anglois liguez avec les Flamans ravagè- 
rent les terres du Comte de Hainaut , beaufrere de Philipe, & 
s'ils effuyerent un échec devant Tournai en 1339. ils en fu- 
rent dédomagez par la vi£loire navale qu'ils gagnèrent pro- 
che l'Eclufe fur la tiote Françoife. Jeanne de France Com- 
telTe de Hainaut miOyéna une trêve entre les deux Rois 5 mais 
le diférend qui s'éleva pour la fuccelTion du Duché de Breta- 
gne entre Etiéne de Bîois & Jean de Bretagne Comte de 
Montfort , alluma dans la Bretagne une guerre civile , dont 
le feu fe comuniqua à la France & à l'Angleterre , &: fit re- 
prendre les armes aux deux Rois. 

Après diférens fuccès ariva , le 16. Août 1 34(5. lajournée- 
de Creci il fatale à la France. Il y périt trente mille hom- 
mes avec mille deux cent Gentilshommes & onze Princes j 
Charle Comte d'Alençon frère du Roi , Jean Roi de Bohe-»- 
me. Comte de Blois , neveu du Roi, les Ducs deLoraine, 
& de Bourbon , les Comtes de Flandre & de Sancerre , y fu- 
rent tuez. L'année fuivante Edouard prit Calais , dont il 
traita les habitans avec la dernière rigueur , & que les Aa-- 
glois ont gardé près de trois cenr ans. 

Philipe fut en quelque façon dédomagé de ces pertes y. 
par la donation que Humbert II. dernier Daufin de Vienois ,, 
ki fit l'an 53,49. de fes Etats, qui revinrent ainfi à la Ccu^ 

D d iij 



Bois 

DE 

France. 



Ecartelé au 
I.& 4. de Na- 
vale ,aii i. & 
3. (l'E vieux 




Semé de 
france au 
lambel de 
gueules de 
trois pièces, 
componcd'ar- 
gent Se de 
wueules. 

Tréfor de 
frm. Lnylte 
f)(tnfiné. 



114 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

ronc , à laquelle il réunit auiïi la ville & Seigneurie de 
Montpellier , l'ayant aquife l'an 1 343. de Jaque d'Aragon 
Roi de Majorque. Philipc fut le premier qui , pour fubve- 
nir aux frais de la guerre , augmenta le prix des monoyes 
& mit en i 345. le ici en parti , ce qui faiibit dire au Roi 
d'Angleterre qu'il étoit l'Auteur de la Loi falique. Il mou- 
rut le iO. Août n 50. ayant époufé en fécondes noces le 29. 
Janvier précèdent Blariche de Navare, fille 
dePhilipelII. Roi de Navare, & de Jean- 
ne de France qu'il laifTa enceinte. Elle acou- 
cha au mois de Mai 1 3 5 1. d'une PrincefTe 
nomée Jeanne ou Blanche , qui mourut le 
12. Septembre 3371. allant époufer Jean 
d'Aragon Duc de Gironde. 
Philipe de Valois lailfa de fa première femme deux Prin- 
ces , & Marie , alliée en 1 3 32. à Jean de Brabant Duc de 
Limbourg , & morte un an après. 

Thomas Wa'f.ngham Hifiorïen J??glois , a tribut au Roi Philipe 
Je Valois an fils naturel noryié Jean , qui ccnhatit en duel , à" vain» 
quit un Chevalier d'Ypre en Flandre l'an i 3 5 i . 
— . _ PHILIPE de France , fils puîné de Phi- 

lipe de Valois , né au château de Vincenne le 
premier Juillet i}}^' n'avoit que fept ans 
lorfque Humbert , dernier de fa Alaifon , Dau- 
fin de Viennois , lui fit don des pays de Dau- 
finé par Lettres du 2 3 . Avril 1343. Mais cet- 
te difpofition fut changée l'année fuivante en faveur de Jean 
Duc de Normandie fon frerc aïné', & le Roi leur père dona 
en apanage , par Lettres du 16. Avril , à Philipe le Duché 
d'ORLEANs , & les Comtez de Valois & de Beaumont 
le Roger , le Vicomte de Breteuil , & d'autres Seigneuries 
que lui & fes fuccelfcurs tiendroient en Pairie. Philipe , 
par Lettres du mois de Septembre 1349. ratifia lesconven- 
,tions faites pour le Daufiné,& tranfporta à fon neveu Charle 
tout le droit qu'il pouvoit y avoir. Le Pvoi Jean fon frère 
lui afligna le 5 . Mars 1 3 5 3 . le Comté de Beaumont fur Oifc , 
'& les terres de Chamù , à' Af lier es , & de Pierre fonds , en 
.échange de Beaumont le Roger , Breteuil , Domfront , de 
Conçhes & d'Orbec , & le fit Chevalier à fon Sacre. Phili- 




Rois 

DE 
AN CE. 



ROYALE DEFRANCE, III. Race. Livre IîL^\r^ 
pefe trouva à la bataille de Poitiers en i 3 56. & fut envoyé 
en otage en Angleterre, pour la délivrance du même Koi.îi ^ ' 
entra en 1370. en poileiîion des Terres de 5r/V-Co.%Yc-Ao^<?r^, 
& de ChâtejM'Thierri ^ par la mort de Jeanne d'Evreux fa bel- 
le-mere , & mourut le premier Septembre 1375'. fans enfans 
de fa ÏQïïïmo. Jeanne ào. France, fille pofihume du Roi 
Charle le Bel & de Jeanne d'Evreux qu'il avoit épouiée le 
18. Janvier i 344. Il' ^^t deux fils naturels , dont l'un , dit le 
Bâtard d'ORLtANS ^frt élevé k Bourges auprès de la ferfone de 
Charle Duc de Berri^ q' mourut ver s l'an 1380. h Ckâte ^p- '^IrerrL 
IJ autre apellé LOU IS d'ORLEANS , fut d'abord 
Religieux en l'Abaye defamt Lucien de Beauvais , 
pus Confeiller au Parlement de Paris , enfiiite Maî- 
tre des Requêtes Clerc , par Letres du ILoi Charle 
VI. du 8- Avril I 3 88. i /^z place de Thomas d'EJ- 
toute ville. Il Jervit dans cet emploi jufquen Mars 

I 39 1 . qu''il fut élu Evêque de Poitiers. Le même Roi le légitima Keg^Are c 
par Lettres du 21. Novembre i 392. donées en préfence des Ducs de ^'^^^^^^^^* 
Berri cf de Bourgogne. Il fut transféré i l'Eveché ^ Comté Pai' 
rie de Beauvais en i:^ 94. ^ le 2.4. Janvier i ^Ç'^ .il déchargea les 
Alaires , Pairs (^ Eckevins de la Corymnaute de Beauvais , d'un 
droit de chevaux que les Eve que s prenaient fur les Coutumiers de cette 
ville. Etant allé pour la. troijiéme fois dans la Terre-Sainte^ il mourut ^- ^"/^^"^^ > 
a Jérufalem le 27. .Mars 1396. Ses funérailles fc firent k Paris ^''^'^'^^ '' 
dans l'Eglife de Notre-Dame Le 27. Janvier Juivant , q::e 'on comp- 
tait encore i 396. ^ les Regifires du Parlement portent que la Cour 
leva lejîége avant l'heure ordinaire , pour y ^jffier. 




du 




§, III. JEAN , furnomé le Bon ^ né le 26. Avril 1319, 
fut fait Chevalier en 1332. par le Roi Ion père , qui lui 
dona en Pairie les titres de Duc de Normandie & deGuYENE,. 



y VI. 
1358- 



DE 
pHAxNCE. 



2i5 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Rois Se l'envoya en 1341. avec le comandcment de fes armées , 
en Bretagne^, où il défit & prit prifonicr Jean de Bretagne 
Comte de Montfort. Il Icrvit depuis en Guyene ,il prit An- 
goulcme & d'autres places. Après la cérémonie de fon Sa- 
cre qui fut faite à Reims, il fit arêter Raoul IL Comte d'Eu 
&: de Guines , Conétable de France , qu'il fit décapiter à 
Paris fluis aucune formalité dejufiice > il étoit acuié d'intel- 
ligence avec les Ang-lois. 
>♦ La guerre rccomença en 13 p. contre les Anglois , qui 

Froijfartyvd. défirent en Saintongc , le Maréchal Gui de Nèfle. La tré- 

^'DuTdiet ^^ 4"^ ^'^'^ ^^ ^^'^^ ^^^ ' ^^ rendit pas la tranquiliré à l'E- 
tat. Charle le Mauvais , Roi de Navare , quoique gendre 
P. Maffon , du Roi , la troubla par fes révoltes & fes mauvaifes pratiques. 

i.^.mn. Le j^oi après lui avoir pardoné deux fois, le fit arêter dans le 
^ château de Rouen , & conduire priionier à Paris , & en mé- 

N/ï/î-.i. me tems il ht couper la tête a Jean Comte a Harcourt, 8c 
à Jean Mallet Sire deGraviile , complices des mauvais def- 
feins du Navarois , dont les frères apelerent les Anglois à 
leur fecours. Ils ravagèrent les Provinces d'Auvergne 8c 
de Berri fous la conduite du Prince de Galles , qui ayant été 
ataqué à deux lieues de Poitiers par le Roi Jean , défit ce 
Prince le 19. Septembre 1 3 56. & le fit prifonier avec cinq 
Tz izr 1 Princes du fans; , & quantité de Nobleffe. Le Roi fut con- 

fingham. duit a Bourdcaux , & de-la en Angleterre , ou il demeura qua- 
tre ans , jufqu'à la paix , qui fut conclue à Bretigny près de 
Fmffm. Chartre le 8. Mai 1360. Les principaux articles du traité 
furent que le Roi céderoit à l'Anglois , en titre de domaine 
& de fouverainété , le Poitou , la Saintonge , l'Aunis, l'An- 
goumois , i'Agenois, le Perigord, le Quercy , le Rouergue , 
& la Bigore , les Comtez de Ponthieu , de Guines , avec 
Montreuil & Calais , qu'il payeroit pour fa rançon trois mil- 
lions d'écus d'or , 8c que le Roi d'Angleterre & le Prince 
de Galles renonceroient à leur prétendu droit fur la Cou- 
rone , 8c aux Duchez de Normandie 8c de Touraine , Com* 
tez d'Anjou & du Maine ^ & autres. 

Le Roi Jean étant retourné en Angleterre pour fupléer à 
un -des otages donez pour le traité, lequel s'étoit échapé , 
mourut cà Londre le 8. Avril 13^4. âgé de quarante-quar 
jtrp ans , dont il avoit régné 1 3. ans ,7. mois & 17. jours ^ 

Prince 




HOYALE DE FRANCE, lîl. Race. Livre ÎÎI.iin 

Prince dont la préfomption & l'humeur vindicative firent 
le malheur de fon règne. Il étoit d'ailleurs plein de valeur , 
libéral , fmcere & inviolable dans fa parole. 

11 lailTa quatre Princes & trois PrincefTes de fa première 
femme Bo?me de Luxembourg, fille 
ainée de Jean de Luxembourg Roi de Bohê- 
me , & d'Elifabeth de Bohême, qu'il avoit 
époufée en 1332. Elle mourut en l'Abaye de 
MaubuifiTon le 11. Septembre 1349. un an 
avant la royauté de fon mari , qui , le 19. 
Février fuivant , prit pour féconde femme 
Jeanne L du nom , ComtelTe d'AuvERGNE 
& de Boulogne , veuve de Philipe de Bour- 
gogne, Comte d'Artois, & fille de Guillaume 
VL ouXn. Comte d'Auvergne & de Bou- 
logne , & de Marguerite d'Evreux. Cette 
Reine mourut le 21. Novembre 1361. fans 
enfans du Roi Jean. 

Le Roi Jean inflitua le 6. Novembre 1361. l'Ordre des 
Chevaliers de 'Notre-Dame de. Noble Maifon, dits depuis de 1'^- 
toiie^ & l'année fuivante il fonda tine Collégiale à Saint Ouen 
près S. Denis , pour y alTembler les Chevaliers de cet Ordre , 
qui tomba dans un tel diicrédit , qu'on l'abandona dans la 
fuite aufeul Chevalier du Guet. 

Il réunit à la Courone les Duchez de Normandie & de Bour- 
gogne , & le Comté de Toulûafe. Il en détacha peu après le 
Duché de Bourgogne , & le dona à fon quatrième fils Phi- 
lipe de France , dont efl fortie la II. Race des Ducs de 
BOURGOGNE. Il aliéna auffi les Comtez d'ANJou & du 
Maine , qu'il érigea en Duché-Pairie en faveur de Louis 
fon fécond fils, qui a formé la II. branche F^oyale des Ducs 
d'ANJOU , Rois titulaires de Naplcs c& de Sicile. 

JEAN de France , troihéme fils du P».oi 
Jean , né le 30. Novembre 1 340. porta d'a- 
bord le titre de Comte de Poitou i il fe trou- 
va à la bataille de Poitiers , & pendant la 
prifon.du P.oi Jean , le Daufin Charic fon 
frère , Régent du Royaume , lui fit don l'an 
1359. du Comté de Maçon, érigé en P^i- 



•E 01 s 

DE 

Fkance; 

L U X E M- 
BOURG. 

D'argent au 
lien de geu- 
Ics , la queue 
nouée , four- 
chue & palTéc 
en lautoir. 

Tréfi r ds 
Fr. Li^Hte 
Bohen;r, 

tcaicelé -ait 
I. & 4. d'Au- 
vergne , au 
1. & 3. de Bo- 
logne. 



Froijfart.zcL 
I. c. iH- 




'Semé de 
Franco à la 
bordure en- 
grêlée de 
gueules, 

Tréfor de 
Frx'nCi;. 

Ld'jme Bsr-yt. 



FnANCB. 



2iS GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
^ois rie ; mais l'année fuivante le Roi retira les Comrez de Mâ- 
^ ^ con & de Poitou , & lui fit don du pays de B e r r y , & de 
tout ce que Sa Majefté avoit au pays d'Auvergne , ayant , 
par Lettres donécs à Boulogne en Décembre i 360. érigé en 
Duchez & Pairies de France , ces deux Provinces de Berry 

Froijjart , ^ d'AuvERGNE. Il fut un dcs ôtagcs donez auxAnglois pour 
Z4p. 1^ iiJ3crt(f clu Roi Jean , & à fon retour il eut le comande* 
ment de l'armée contre les Anglois, aufquels il enleva Li- 
moges , Poitiers & la Rochelle. En récompenfe de ces fer- 
vices , le Roi fon frère lui redona en 1 ^6^. le Comté de 

Z)« Tillet, Poitou en Duché Pairie. Il étoit retourné à la France par 
la rébellion du Roi d'Angleterre. Il y joignit auffi les gou- 
Ann,deFoix. vcmemens de Languedoc & de Guyenne. Gaflon Comte 
de Foix lui contefta celui de Languedoc , & leur diférend 
éclata en une guerre ouverte , dans laquelle le Duc défit à 
Kabaflens en Albigeois les troupes du Comte : ils firent la 
paix 5 cependant le Duc fut contraint d'abandoner ce gou- 
vernement. 

Le Duc Jean fe trouva au couronement du Roi Charle 
VI. fon neveu , qu'il acompagna en Flandre , & combatit à 
la bataille de Rofebeque en 1382. Il défit & diflipa en 
1 3 84. des troupes de bandits qui s'étoient affemblez en armes 
dans le Poitou , l'Auvergne & le Limoufin. Il eut part au 
gouvernement de l'Etat pendant la démence du Roi Char- 
le VI. & fut fait Gouverneur de Paris en 1405. Dans , les 
diviiîons qu'excitèrent les deux fatlions du Duc d'Orléans & 
du Duc Bourgogne , il fe joignit à celle d'Orléans , & fe 
renferma dans Bourges, où le Duc de Bourgogne , maître de 
la perfone du Roi , le vint afîîéger en 1412. Il fit fa paix 
& paffa tranquilement le refte de les jours , qu'il finit à Pa- 
ris le 15. Juin 1416. Il fut enterré dans le chœur de la 
Sainte Chapelle de Bourges , qu'il avoit fait bâtir , & avoit 
dotée richement. 

Il fut marié deux fois. La première , à CarcafTone le 24. 
Juin 1 360. avec Jeanne d'ARM agnac , fille amée de Jean I. 
Comte d'Armagnac , & de Beatrix de Bourbon , dont 
il eut cinqenfans. Etant devenu veuf en 1 387. il fe remaria 
le 5. Juin I 389. avec Jeanne IL du nom Co?nte^e d'AuvER- 
GNE & de Boulogne, fille unique de Jean II. Comte 




ROYALE DE FRANCE, IIÎ. Race. Livre IIL 11^ 

..d'Auvergne ,*& d'Eléonor de Cominge , de laquelle il n'eue 
point d'enfans. Elle fe remaria le 19. Novembre 1416. à 
George Sire de la Trimouille , dont elle n'eut point de li- 
gnée. 

Charle de Berri , fils aîné du Duc Jean , 
mourut âgé d'environ 20. ans vers Pan 1 382. 
fans pofhérité de fa femme Marie Dame de 
Sully & de CRAON,qui fe remaria à Gui Sire 
de la Trimouille , puis à Jean Sire d'Albrct. 
Son frère Jean de Berri , Comte de Mont- 
PENsiER , mourut auffi fans lignée du vivant 
de fon père , quoiqu'il eût été marié deux fois "•» la première , 
avec Catherine de France , fille puînée du Roi Charle V. & 
la féconde, avec Anne de Bourbon , de forte qu'il ne ref- 
toitau Duc de Berri à fa mort , que deux Princ elfes , Bonne 
Se Marie de Berrl 

Bonne de Berri fut mariée , i®. au mois de Décembre 
ï 3 76. à Ame' VIL Comte de S a v o y e , qui mourut en 
î 3 5) I . & 2°. par contrat palfé à Mehun fur Yeure au mois 
de Décembre 1393. à Bernard VIL Comte d'ARMAGNAc, 
.depuis Conétable de France : Elle mourut au château de Car- 
iât le 30. Décembre 1435. & fut enterrée aux Cordeliers de 
Rhodez. Voyez, fa ^ofiérité au vol. '2"p^g^ 61.^ 77 -& ci-àevani 
f. 50. 

Marie de B e R R i fut mariée trois fois ; la première , en 
1 386. avec Louis IIL de Chatillon , Conne de Dunois; 
la féconde, avec Philipe d'ARTOis , Comte d'Eu , & enfin 
l'an 1400. avec Jean L Duc de Bourbon, dont elle refta 
veuve en Janvier 1433. Elle mourut à Lyon au mois de 
Juin de l'année fuivante , & fut enterrée à Souvigny en 
Bourbonnois. 



Kors 

D E 

France» 




D'azur , fe 
me de fleuis 
de Ijs d'oi. 



XVÎI. 



l.pV. CHARLE V. dit le Sage , né au château de Vm- 1 3^4.' 

E e ij 



210 



GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON' 



Ro is 

DE 

Ï^RANCE' 

Du Ttllef , 
Jinn. de Fr, 



Semé de 
France au bâ- 
cpfTdegueuIet 
mis en bande. 



Chevreau , 
H'-ftoire du 
Monde» 




Pfo'fjJ'arf.v.i 

(, liO. 121. 

r. JL^r/dle. 
Dm Tille t. 



^îar'iMC-^Li'] 



iBi'Argentré. 
rtoijjart, , 



cenne le 21. Janvier 1337. fut le premier des enfans de/- 
France qui ait porté le titre de Daufin de Vienois , qu'il joi- 
gnit à celui de Duc de Normandie. Il fut Régent du Royau- 
me pendant i'abfence du Roi Jean fon père prifonier en An- 
gleterre , auquel il fuccéda en 1 364. avec toutes les qualitez 
requifes pour rafermir le Royaume ébranlé fous le règne pré- 
cédent. Il en répara les fautes par fa prudence & par fon 
aplication aux afaires. Il fut facréà. Reims le 19. Mai 1364. 
avec fa femme Jeanne de Bourbon-, fille du. 
Duc Pierre I. & d'Ifabelle de Valois qu'il 
avoir époufée en 1 349. Cette Princeife avoit- 
été fiancée a^/ec Hùmbert II. Daufin de Vien- 
nois après la mort de fa première femme > 
ce Prince changea de réfolution Se prit le par- ■ 
ti de s'engager dans l'état écléfiaftique j mais • 
pour témoigner à. la Princeffe qu'il l'aimoit véritablement,, 
il fit propoler à Jean Duc de Normandie, fils aïné de Phi- 
lipe de Valois , qu'il lui feroit donation du Daufiné en cas 
que fon fils aîné époufâtla PrincefTe Jeanne de Bourbon. La 
propofition fut acceptée , le mariage fe fit, 8c cette belle. 
Province fervit comme de dot à la Princeffe , qui mourut à. 
Paris le 6. Février 1 377. en couche de fon neuvième en- 
fant. . 

La bataillé de Cocherel que Bertrand du G uefclin & le 
Maréchal de Boucicaut gagnèrent le 23. Mai 1364. fur les 
troupes de Charle le Mauvais Roi de Navare , & la prife 
de Mante & de Meuîan , furent les heureux prémices de ce 
règne. Le Roi , après avoir conclu en i^ôiy, le traité de 
Guerande , par lequel le Duché de Bretagne demeura au 
Comte de Montfort , dont il reçut l'homage , envoya Ber- 
trand duGuefclin en Efpagne contre Pierre le Cruel Roi de 
. Caflille, & engagea par une fomme d'argent les Compagnies 
aie fuivre dans cette expédition , ce quidéUvra le Royaume 
de leurs brigandages. 

La guerre s'étant renouvellce contre les Anglois , le Roi 
dona i'épée de Conétable à Bertrand du Guefclin , qui les 
défit l'an 1370. près de Pontvalin au^Maine , & à Chiié 
près de Niort. La conquête de Poitiers , de Saint Maixent. 
du Limoufin, du Pcrigord , du Poitou , de TAunis, de I2U' 



î4 



ï? 




PhilipeIc Hardi, 
Od. 1190. 




r 

Jfihelle 
éc Valois, 
née iipz. 
t IJ09. ép. 
Jean, D. de 
Bretagme, 



3. Louis Marie , -^ 6. 

ie Valois, Difc. 132S. 

C. d'A- ép. zz.Jan. 

liENçoN , 1324. 

11. 1318. Charle , 

î^tz. No/. D. de 

J328. Calabre. 





S^^" 




^ 


Jfabelle , 


Blanche 


■f 2.6. ]uiL 


t '398. 


1383. ép. 


cp. 


Pierre ]. 


Charis 


D. de 


IV, de 


EOUREON, 


LuxeMb» 


133^. 


Emp, 



16 



XVI. JEAN,<?33. 

ép. bANT , 

& jd'Elifabeth 



Z. Jeanne , dite Blanche , née 

en Mai i J51. -X 1$. Sepr. 1371. 

promife avec Jean d'Araeon , 

D. de Gironde. 



XVir. CHARim, n. 13. 
R. 13^4.;. 1344. t en 
r. i6. a. <j. ^t. 1404. ép. 
f. de Pierre I.Iert I. D.dc 



Jean Se 

cinq filles j 

t en 

bas âs^e. 
o 



4- Juin 1364. 



t »349- 
Matgueyxte , 

n. IJ47. ji3)^. 



XVf. Dec, 
ai. 



IfabîUe , née 
pr. Od. 134I?. 
•|" ii.Sepc. 1372. 
ép. i36'o. Jean 
Galeas VisccN- 
V, Ti, C. de Vertus, 
Marie de Berri , j- en Juin 1344. 
ép. ï°. 1385. Louis III. de Chatillon , 

C. de Dunots. 

z?. 1 35)1. Philiî-e d'ARTois , C. d'Eu» 

3*. 1400. Jean I. D. de Bourbon, 



r~ 



Charle^ 
Daufin , né 

ij, Sept. 

ijS^. 
t 17.0a:. 

fuivant. 



Michelle , 
n. II. Jan. 

1411. ép. 
1409. Phi- 
lipeIc Boa 



Catherine ,n. z/, 

Od. 1401. 

t 1438. ép. i", 

Henri V. R. 

d'ANGLET. i". 
OVOIN TjDER. 



D. de Bourgogne. 



XX. LOUIS Xî Charlotte, 
R. 1^61. ■\ jo. . Bâtarde , 
i"* .Miir^iterhe àt/iée \6.1tiin 
R. d'Ecofle , 77. ép. i45z, 
r. 1. 1''. Chajue de Breze , 
D. de Savo' dei^:?^«/(,'rr/er. 



î. JOACHIM , 

". 2.7. Juil £4^9, 
t en bas àjc. 



Chérie Or;. an 



Marguerite ^ Bât 
t 1473. ép iS. 

DtfV. 145 S. 

Olivier de Coi- 

Tl VI , Sénéchal 

de Guyenne, 



Marguerite de 
Valois , Demoi- 

felL de Belleville , 
/.«/rr.n. d'Odette 
de Champdivers, 
lé^ti^enjan.i^tj , 
ép. /f>»« de Har • 
— pedene. 

Jeanne , Bâtarde^ 
ép. Antetne de 

Beuh ) C. de 

Sancerre , 
|o« Dec. 14^1. 



tarde 

E, 

Lieii- 
lage, 
/» 

mar 

KS, 



Jfubetm , 

bât, de 

France , 

y^ 

Loua 

de S. 

pRitST. 



w^/ï/îc , ^^?ï. de 

GUYEKNE , j- 

/. /. f>, 3. Or/. 

J4po, François 

de Vol VI RE , 

Seig^de Rulf^c ^ 

Chmynbclliirt 



Jeanne , 

bâtarde de 

Guyenne , 

Bel. vivait 

encore ciî 



14 



15 



t^ 



î7 



iS 



î9 



20 



21 




220 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON' 
Kois ceniie le 21. Janvier 1337. fut le premier des enfans de 
D E France qui ait porté le titre de Daufin de Vienois , qu'iljoi- 
Pramce . gj^jj- ^ celui de Duc de Normandie. Il fut Régent du Royau- 
r///^/ "^^ pendant l'abfence du Roi Jean fon père prifonier en An- 
Ann.de ru glctcrrc , auquel il fucccda en 1 364. avec toutes les qualitez 
requifes pour rafermirle Royaume ébranlé fous le règne pré-- 
cèdent. Il en répara les fautes par fa prudence & par fon 
aplication aux afaircs. Il fut facréà.Reims le 19. Mai 1364. 
l«;^-^^=^a avec fa femme Jeanne de Bourbon, fille du. 
Semé ae ^ R^R^^^ "^"^ Pierre I. & d'Ifabelle de Valois qu'il 



France au bâ- ^|i|^^^^ avoît épouféc cn I 340. Cctte PrincefTc avoit- 
luis cn'ljande. KftM!S^H étéiiancéc aVcc Hùmbert II. Daufin de Vien- 
nois après la mort de fa première femme 5 
ce Prince changea de réfolution Se prit le par- 
ti de s'engager dansi état écléfiaftique j mais 
Chevreau -,■ pour témoigner à la PrincefTe qu'il l'aimoit véritablement,. 
S' '^'* il fit; propoier à Jean Duc de Normandie , fils aîné de Phi-' 
lipe de Valois , qu'il lui feroit donation du Daufiné en cas 
que fon fils aîné époufâtla PrincefTe Jeanne de Bourbon. La 
proportion fut acceptée , le mariage fe fit, & cette belle. 
Province fervit comme de dot à la PrincefTe , qui mourut à. 
Paris le 6. Février 1 377. en couche de fon neuvième en- 
fant. . 
r- -K , „ . La bataille de Cocherel que Bertrand du Guefclin & le 
f, izo. m. Maréchal de Boucicaut gagnèrent le 23. Mai 1364. iur les 
r. TTrrdie. troupes de Charle le Mauvais Roi de Navare , & la prife 
Dmt'hui'. de Mante & de Meulan , furent les heureux prémices de ce 
règne. Le Roi , après avoir conclu en 1365. le traité de 
Guerande , par lequel le Duché de Bretagne demeura au 
Comte de Montfort , dont il reçut Thomage , envoya Ber- 
trand du Guefclin cn Efpagne contre Pierre le Cruel Roi de ■ 
f^kr'M^Mi- Caflille, & engagea par une fomme .d'argent les Compagnies 
à le fuivre dans cette expédition , ce qui délivra le Royaume 
de leurs brigandages. 

La guerre s 'étant renouvellcé contre les Anglois , le Roi 

dona i'épée de Conétablc à Bertrand du Guefclin, qui les 

mArgentrê. f^^^x. l'an 1370. près de Pontvalin au-r'Maine , & à Chilé 

près de Niort. La conquête de Poitiers , de Saint Maixent, 

Txoijjart. . du Limôufin , du Périgord , du Poitou , de PAunis , de la 



I 




TABLE XXXF.p.210. 
r Branche de V A L O I S. 

C n A R t B àe France, Comte de VALOIS, à'ÂUnçon , de Chartret , du Perche , A' Anjou & du Maine , Pair de France , f. puîné de Philipe le Haidi , 
Roi de France , né eu 1170. f •«• Dec. 1315. ép. 1°. Mur'^ueritc de 5icil£ , f. de Charle II. R. de Naple & de Sicile , 15. Août 1190. | 51. Oft. 1190, 
1?. Caiheriae lis CoURTEUM , f. & héritière de Philipe de Courtenai , Emp. de ConHautinople , 8. Février 1300. 7 ;.;]anv. IJ07. 
5". AUhand de Chatulon , f. de Gui', C. de Saint Pol , en Juin 1508. t 3. Oa. 1358. 



XV. PHILIPE VI. de Valois , du U Fortuné CHARLE 
& le Catholique , né 1 19;. R. 1318. de Valois. 

■j-iZ.Août 1150. âgé de y7.a.r. it.a. (î. m. T. des Comtes 

ép. l'.Jeame, t. de Robert II. D. de d'ALENÇON. 

Bourg. 1313. t il. Sept. ij^S. 1°. Blanchi, Taile XLFIl, 

f. de Philipe III. R. de Navare , 
& de Jeanne de France , ip. ]anv. 1 349. t 5 • OOt, 1 39Î. 



Cathe- 



■ t 
jeune. 



i.Jean, 

î 
jeune. 



Catherine , n. 1303. 

tenOa. 1341S. 

ép. Philipe de 

Sicile , 

Prince de Tarente , 

30. Juillet i^ i^. 



Jeanne , 

t 9- Juillet 

1^63. 

ép. Ro- 

BERT III. 

J'Artois, 

1318. 



IfrMle , 
Abefle de 

Fontevraut 
1341. 

t ii.Nov. 




XVI. JE.\N , dit le Bon, né i«. Août 1319. R. lîjo- t S. Av. i j54.âgéde 44. a. r. 13. a. 7. m. 17. j, 

en. iÇ. en Mai 13 ji. So»ne de Luxembourg , f. de Jean , R. de Bohême , 

& dlUfibeth de Bohême , -f n- Sept. 1349. 1°. Jeanne, f". de Guillaume , dit XII. C.'d'AtJvtR.GNE , 

& de Marguerite d'Evreux , 19. Fév. 1 349. t ii. Nov. ij6i. 



Trois fils , P H I L I r E de France, 

I eu D. d'ORLEANs , n. i. ]uil. 133 6. 

bas âge, "f i. Sept. iJVf. ép. Jeanne de 
France , f. de Charle le Bel. 



Marie , t 11. Sept. 1^33. 
^P- '3)1. Jean de Brabant 



2. Jeanne , dite Blaache , née 
en Mai i j 5 1, •(■ ly. Sept. 1 371. 
promife avec jcau d'.Ara^or. , 



1 + 



15 



IS 



D. de Gironde. 



XVIl. CHARLE, dit le Sage, né 11. Janv. 1337 

R. i;S4. t 16. Sept. 13S0. âgé de 4). a. 

r. i6- a. 5. r'. ép. :349. icanne de Bourdon , 

f. de Pierre I. D. de Bourbon , T '^- Février 1377. 



Je33 Se XYin. CHARLE VJ. dit le Bien a:mé 
::aqnlbs, né 3. Dec. i 361?. R. I 5S0. 

- en t '•-• Oa. 1411. âgé de 54. a. r. 41. 

bssà-'e. ip. 17. Juil. 1 48 i . lA^fa.'i de Bavière , 
i. d'Eti.-nne II. D. de Bavière , 
Seig. d'%o//?.« , t 14. Sept. 1455. 



LOUIS 

de France. 

Tir^e des Ducs 

d' A N J O U. 

Table XL. 

LOUIS de 
France, D. 
d'ORLHANS. 

Taille 
XXXVI. 



JEAN de Fra 
t 15- Juin 

C.d'ARMAGN 

iO. Jemne , f. 
& de Boule 

" ~^ , 
Catherine , née 
4. Dec. 1577, 

t 13S8. ép. 

Jean de Berri, 

C. de 

Montpenlier, 



NCE , D. de Eern, n. 3. Nov. 1340. 
I416. ép 1*. Jeanne , f. de Jean , 
AC, 14. Juin 1 360. j" I J. Mars r387. 
unique de Jean II. C. d'AuvERoNE 
1413. ou 1414. 




PHILIPE de France. 
Tige de la deuxième 

Branche de 

BOURGOGNE. 

TaHe XLI. 



Jemne , n. :.^. Marie, n. 13. ^^ncj , n. 1345. 

Juin 1543. Sept. 1344. t en t '349- 

■f 3. Mov. 1373. Oit. 1404. ép. Marguerite , 

ép. Charle II. Robert I. D. de n. 1347. ji3;S. 

R. Je Navare. Bar, 4. ]iiini3C4. 



iERRi , C. de 

MontpenSier , 
■j" avant Pan 
f. 1. ép 



Marie , Dame de Sully & de Cr, 



Jean de Bep^ri , C. de Montpensier , 

+ avant ion père f. 1. ép. 

1°. Catherine de France , 5. Août 1 385. 

1". .,4»Mf de Bourbon , 

£ de Jean ,' C. de la Marche. 



.Dec. 



Boiinc de Berri , -J- 

1431. ép. 1°. Ame' VII. 
C. de Savoïe , 1576. 1°. 

Bernard VII. C. 
d'ARMAG.NAc , en Dec. 1393. 



Jfahtlls , née 

pr. OcV. 1.34S. 

•f II. Sept. 1372. 

ép. i3(îo. Jean 

Galeas ViscoN- 

Ti, C. de Vertus. 

Marie de Berri , -j'en Juin 1344. 

cp. 1°. 1385. Louis III. de Chatillon , 

C. de Dunois. 

2.". 1391. Philite d'ARTOIS , C. d'Eu, 

3". 1400. Jean I. D. de Bourbon, 



Charl 
Dijfin , 
lî. Sept. 
ijSff. 

7 i:.oft, 

fui.int. 



ne 



Charle , 
Daufin , né 
6. Fév. 1391. 
f ii.Janv. 

IJCO. 



Louis , Daufin , 
li. Janv. isgff. 
t iS. Dec. 1415. f. 1. 

ép. 50. Av. I404. 

Marguerite , f. de Jean 

D« de Bourgogne. 



Jean , D. de ToUraine 

& de Berri , né 

31. Août 1395. tç. Av. 

141Î. ép. 30. Juin 

Ï406. Jaiueline de 

Bavière, I. JeGuilMV. 

C de HOLLAtIDE. 



XIX. CHARLE VII. dit le l tdorteux , 

né 11. Fcv. 1402.. Daufin 141 5. 

R. 141.^. ■\ II. Juil. 1451. âgé de 



59. a. r. 58 



9. m. ep. 14 



11. Marie 



:<X. LOUIS XT. dit le Prudent, n. 4. Juil. 1413. 

P.. 1461. 7 }o. Août i/)83. âgé de 6c. a. 1. zi. ép. 

l'.M.irfiierue d'EcOiS-; , f. de Jaque I. Stv/ard, 

R. d'tcofle , 24. Juin 1436. t 2-6. Av. 1441Î, 

L 1. 1''. Ckarlote de Savoye , f. de Louis , 

D. de Savoye . & d'Anne de Cypre 1451. 

t i. Dec. «485. 



d'ANjou-SiciLE , f. de Louis HI. D. 

d'Anjou ik R. de Sicile , 1 19- Nov. 

1463. 



Jeanae , 

n. 4 Juin 

ijS8. 

t 
1590. 



z°. Charle 



Jf.ibelle , n. 9. 

Nov. 1389. J I. 

N«iv. 1409. ep. 
1°. 1396. Ri- 
chard II. R. 

d'ANGLETERRE. 

D. d'OaL. 14CIÎ. 



Jaque , né Kadegonde , 

1431.. -f 19. Mars 
t HS?- , MM- 

Philipe , né acordée avec 

4. Fév. SiGISMONÛ , 

t en Juin D. d'Au- 

1456. TRICHE. 



"•i7.Jua i459. 
I en bas â'.;. 




n. 24, Juin 
1391. t 

27. Sept. 

1433. ép. 
JeanVI.D. 

deEuETAGNE 



Marie , 

n. 11. 

Aoûti3vi. 

Kel. t 

IJ. Août 

1438. 



Michelle , Catherine , n. 17. 
n. 1 1. Jan. OSt. 1401. 

i5»4-,t t M38- ép. i". 

1412. ép. Hewui V. R. 

I40J.PHI- d'ANGLET. 1". 

iipEleBon OvoîN Tider. 
D. de Bourgogne. 



Charle de France , 

D. de Berri , 

puis de Guyenne , 

n. iS. Dec. 1440. -j- î2 

Mai 1472. 



Charlotte , 

Bâtarde , 

tuée i£.Jmit 

I477. ép. I4(Î2, 

Jajue de Bkeze , 

CieM.ttdezr 



Marguerite, Bât. 
t 147 )■ ép iS. 

Dec. 145S. 
Okvier de Coi- 
IIVI , Sénéchal 

de Guyenne. 



Marguerite de 
Valois , Dtmoi- 
fell. de EetleviiU , 
f.nr.t.n. d'Odette 
de Champdive.'S, 
lé^it.eiijan.i^zj. 
ép, Jean de Hjr ■ 
-.^ pedcnc. 

Jeanne , Bàr.zrdtf 
ép. AntBine de 

ËEUI1 , C, de 

Sancerre , 
jo. Dec. 1451. 



XXI. CHARLt VIII. AnVAfakie , n. 50. Ju.n 1470. 

R. 14S3. f en Av. 1497. âgé de 27. a. r. 14.7. a. m. 

ép. 1491. Anne , Ducli.de Bretagne, f. & héritière 

de Fiaiiçois II..D. de Bretagne , rem.ir:éc 

au Roi Louis XII. 



François 

U.'de 

Bcaui , 

n. 1472. 

't 1473' 



Lo^ufe , 

f; 1461. 

ten 
bas âge. 



UM,E Or _AHi> , Dauhn , 
n. I',. Cet. 149;. 

; S. D-femLre ^i^j. 



Charle , Daufin , 

né 'é. Sept, i49r;. -j- il 

Oci. fuivant. 



François & Anne , 
jnouiuicnt en 



Anne de 

France , 

n. I4(Î2. 

-f 14. Nov. 

1510. 

t'p. PinR«.E 

de BoURD. 

Sire d: 

Bcsujeu. 



B. Jeanne de 

F-RANCE , 

n. 14C4. f 4. 
Fév. 1504. ép. 
en 147 (î. 
Louis , D. 
d'OnLEANE.qui 
lut Louis XII. 
ii fit cajjci Ion maiiagc. 



Cfyotie , 

h jt.irde de 

France, 

ép. 

CllAKLE 

de 
Sillons. 




Jeanne , è.itjtrde de 
France , w. de Mar- 
guerite de Sallen.Tge , 

lé'rjthnée le 5 . Fév. 

ép. en 1465. Louis , 

Lit. de Bourbon , 

C. de Reujfdhn , 

Amiral de Franct:. 



Marte , bâtarde 

de France , 

n. i/cMaroiicri- 

tc de SaflenagC, 

éf. en Juin 

1467. Ai'nar 

de Poitiers, 

Scig. 
dcS- VàUicSi 



Jfaheau , 
l.it. de 
France, 

é{. 
Loiiii 

de S. 

PRitsr, 



Anu, 

Guïenne , f 

f.l.éf.^.Oci. 

1490. Françûii 

de Vc'LViRS , 

Seiit^.de Ruf.c, 

ihxinb.lUit 



bali>rde iie 

GtJVENNE , 

KeL. \,hy:t 
ev.ior: en 



17 



iS 



19 



ai 



Du 
An- 



Se 

ïran 
cpfn 
vais ( 



o. 

HP 
Ho.n 



C, 1 



hh 



'm 



ROYALE DE FRANGE ,TII Rage. Livre IIL 221 

Saintonge & du Kouergue , fut le fruit de ces vidoires , & Rois 
de deux batailles navales que l'on gagna fur les énemis. Le de}' 
Duc de Bretagne , qui s'étoit déclaré pour eux , fut forcé par ^ftANce. 
le Conétabie ci'abandoner fon pays pour chercher une re- Df^xm^f 
traite en Angleterre. 

Après une trêve conclue en 1 374. &z qui dura trois ans, la- 
guerre fe raluma , les François allèrent piller, Tan 1377, 
"Wight , Darmouth , Plimouth , avec la Rye , & défirent les 
Angiois près la petite ville d'Aimet en Guyene , où ils con- 
quirent cent trente places. 

Le Roi reçut magnifiquement à Paris l'an 1 378. l'Em.pe- 
reur Charle IV. fon oncle maternel , qui étoit venu le viii- 
ter dans le delTein de pacifier la France, & il mourut deux 
ans après le 26. Septembre à Page de quarante-trois ans d'un 
poifon lent , que l'on prétend que lui avoit fait doner autre- 
fois Charle le Mauvais Roi de Navare. De neuf enfans qu'il 
avoit eus , il ne lui refloit qu'une fille âgée de vingt ans , Se' 
deux Princes 5 favoir , Charle qui lui fuccéda , & Jean Duc' 
d'ORLEANs , qui a fait la féconde branche P\.oyale de VA- 
LOIS. Ce Prince érigea la Cour des Aydes cà Paris , & fixa' 
la majorité des Rois à quatorze ans, par un Edit doné à Via-^' 
œnne au mois d'Août 1 3 74^ 



D'azur , à 

3. fleiu-sdelp 
d'ot. 



§'^ V. CHARLE VI. furnomé le Bkf^ aimé, né à Paris le 
3'. Décembre 1 368. fuccéda à fon père à l'âge de douze ans , ^VIIL 
& tomba fous la tutelle de Princes avides d'argent , ambi- ^5^^, 
tieux , tels quele Duc d'Anjou & le Duc de Bourgogne fes 
oncles , qui facriiierent les intérêts de l'Etat à leurs vues. Ce 
qui augmenta fon malheur , fut la mérmtelligence qui re- 
gnoit entre ces deux Princes , lefquels s'acorderent cepen- 
dant toutes les fois qu'il s'agifîbit de lever de nouveaux im- 
pptSjÇe qui produifit des révoltes dans Paris, 6i dans quelques ■ 

Eeiij 



212 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
E o I s villes de Provinces. Le Duc de Bourgogne reflé maître du 

p. ^ ^ gouvernement par l'abfcnce du Duc d'Anjou , fît entrepren- 
dre au Roi la dcfenfe du Comte de Flandre fon beaupere 
contre les Flamans révoltez. Le Roi y alla en perfonc , & 
fon armée comandée par le Conétable du Gucfclin , défit les 
Flamans fur le pont de Comines , & quelques jours après à 
Kofebeque \q 17. Novembre 138^. Les Flamans vaincus fe 
foumirent à la clémence du Roi , qui leur pardona, & revint 
à Paris , où iJ punit les féditieux apellez Maillotins , & lépri- 
ma l'infolence des autres villes. 

Charle VI. prit l'an i 388. le gouvernement de fon Etat^' 
vifita en 1389. les Provinces méridionales du Royaume, fit 
une trêve avec les Anglois , & ratifia en 1391. l'alliance 

Tn'tjfart, des faite par le Roi fon père avec Robert Roi d'Ecoffe. L'année 
^^^-rf/% / ' fuivante le Roi allant en Bretagne pour obliger le Duc à lui 
remettre Pierre de Craon , qui avoit atente a la vie du Co- 
nétable de Cliffon , & pafTant par le Maine, il fut tout d'un 
coup frapé d'un coup de Soleil , & tomba en frénéfie qui ne 
lui laiffa depuis que quelques bons intervales. Ce malheur 
fut la fource de tous ceux qui ariverent dans l'Etat, hts 
Ducs de Berri & de Bourgogne reprirent le gouvernement 
.des afaircs de l'avis des Etats afTemblez à Paris. On renou- 
vella les trêves avec l'Anglois , pendant lefquelles Charle 
ieut une entrevue entre Ardre & Guines avec Richard IL Roi 
d'Angleterre , auquel il acorda Ifabdle de France fa fille 
ainée en mariage. Leur bonne intelligence dura peu. Il re- 
.çutl'an 1 398. magnifiquement à Reims l'Empereur Wencef- 
las , & le 3. Juin 1400. à Paris Emanuel Paléologue Empe^ 
reur de Conflantinople , comme il avoit fait en 1 384. Léon 
m. Roid'Armenie. 

Le Duc d'Orléans ne pouvoit trouver bon qu'on l'eût pri* 
té de la Régence , foutenant qu'elle lui étoit due comme 
premier Prince du fang , depuis qu'il avoit ateint 1 âge de 
majorité. Le Roi pendant l'intermiiTion de fa maladie , or- 
dona qu'il l'auroit. Le Duc ne s'en aquita pas avec modéra* 
tion , & impofa fur le peuple des charges excefTives. Le Duc 
,de Bourgogne s'en remit en poffeffion comme auparavant , 
.& le Roi ayant ordoné pendant fes intervales lucides , que 
.ces deux Princes aouverneroient conjointement , il s'aluma 



R OYALE DE F R A N C E , III. Race. Livre ÎII. 223 
entre eux une jaloufie , qui porta Jean Duc de Bourgogne , R o ^ ^ 
fuccefleur de Philipe , à faire maffacrer le Duc d'Orléans 5 -cj* ^ g^ 
ce qui partagea le Royaume entre deux fa6lions , l'une des 
Orléanois^ & l'autre des Bourguignons. Celle-ci fut la plus forte d^j Vrftm , 
& fe faifit de la perfone du Roi. Les Anglois profitèrent de ^'^T/'"^:'': 
ces diviiions , ils rirent une décente en r rance , & gagnèrent 
le 2 5 . Octobre 141 5. la bataille d'Azincourt , où périrent 
pluiieurs Princes & Seigneurs François , & qui fut fuivie de 
la perte de la Normandie & du Maine. On rejetta ce mal- 
heur fur le Duc de Bourgogne , qui fut éloigné de la, Cour ; 
mais il trouva moyen d'y rentrer & de s'emparer derechef 
de la perfooedu Roi& de Paris , où il fit maffacrer en 1418. 
le Conétable -d'Armagnac , le Chancelier Henri de Marie ,, 
(S^plufieurs aut-^es periones contraires à fa fadion. Il en por- 
ta lui-même IC-ipeine l'année fuivante , ayant été maffacréà 
Montereau , où il s'écoit rendu pour une conférence avec-^e 
Daufin. Cette mort mit le comble aux malheurs de la Fran- 
ce. Le Duc de Bourgogne pour venger fon père , s'acorda 
avec» le Roi d'Angleterre , dont il ménagea le mariage avec 
la fille puînée du Roi , & le mit en poffelfion de la Régen- 
ce & d'une partie du Royaume , par un indigne traité paffé 
à Troyes le 21. Mai 142 1. dans lequel , profitant de i'imibé- 
cilité du Roi , on lui fit nomer Henri Roi d'AngleterreTô;^ 
fils (^ héritier de France. Pendant ces brouillcries , le Roi ^ 
mourut à Paris le 21. Odobre 1422. après avoir régné qua- 
rante-deux ans , un mois& fix jours. BATisR-g. 

Il avcit époufé à Amiens le i 7. Juillet f^^^^^^W' Lozm 
1385. Ifabeau de Bavière, petite fille de w^^^^s^^ ax5;enc^& 
l'Empereur Louis de Bavière , & fille d'E- ^^^S^ oîS''^'" 
tiéne II. dit le jeune , Duc de Bavière , Sei- 
gneur d'Ingolftat , & de Thadée Vifconti. 
Elle étoit alors âgée de quatorze ans. Les 
Hidoriens nous la dépeignent comme une 
vraye marâtre ^ en qui l'ambition avoit étoufé tous les fenti- 
mens de la nature. Elle fut mauvaife femme & méchante mè- 
re. LeConétable d^Armagnac ayant rendu fa conduite fuf- 
petle au Fvoi , elle fut comme exilée à Tours , afront qu'elle 
ne pardona ni au Conétable , ni au Daufin fon fils , de-l'aveu 
duquel elle avoit été éloignée. Elle s'unit à la fadion de 




pièces. 



Rois 

D B 

Fkance. 



224 GENEALOGIES *HIST. DE LA MAISON 
Bourgogne qui la ramena à Paris. Le Conérable y fut aflaf- 
fine avec plufieurs de [es partiians , & la Pveine prit ocaiion 
du meurtre du Duc de Bourgogne, pour fe ranger plus cruel- 
lement de fon fils , en fe fervant du nom & de l'autorité du 
Roi , qui étoit alors hors de ion bon fens , pour k faire ba- 
nir & déclarer incapable de fuccéder ci la Couroner de Fran- 
ce , qu'elle lit aflurer au Roi d'Angleterre fon gendre. De- 
puis la mort du Roi , elle vécut dans un trifte état , haïe avec 
■juftice des François , & mépriféc avec ingratitude des An- 
glois , qui prenoicnt plaifir à l'outrager par les plus cruelles 
railleries. Elle mourut de dépîailir à THôtcl de iaint Paul 
à Paris le 24. Septembre 1435. Elle fut merc d'onze en- 
fans j fayoir , de cinq Princes & de fîx PrinccITes , dont l'u- 
.ne mourut en bas âge , une autre fut Religieufe ; les quatre 
autres furent mariées , comme on peut le toir dans la Ta- 
-Ble , dans les Maifonsd' Angleterre , d'ÛRLEANs , de Bour- 
gogne , & de Bretagne. La dernière nomée Catherine de 
France , étant devenue veuve d'HENRi V. Roi d'Angle- 
terre , le remaria à un Gentilhomme du pays de Galle», d'u- 
ne naiffance alTez obfcure , nomé Owin Tider , qui par 
cette alliance ouvrit à fa poftérité le chemin à une éclatante 
fortune , puifqu'elle monta fur le trône d'Angleterre dans 
la perfone d'i-fenri Comte de Richemont , qui fut le Roi 
Henri VIL 

De cinq Princes qu'avoir eu le Roi Charle VI. les deux 
p^remiersécoient morts fort jeunes. Louis qui étoit le troi- 
fiéme , porta le titre de Dauf.in après eux , 
& fut fait Di:c de Guyene le 14. Janvier 
1400. Il prit à l'âge de douze ans le manie- 
ment des afaires conjointement avec la Rei- 
ne fa merc , & fut établi le 30. Décembre 
1 409. chef du Confeil du Roi fon père. Il 
mourut le 18. Décembre 141 Ç. fans enfans 
de fa femme Margitente de Bourgogne , fille du Duc Jean , 
dit Sans Peur , & de Marguerite de Bavière. 

Jean de France , Bue de T o u R a i n e & de B e r r r , 

Comte de Poitou , devenu Daufin par la mort de fon aîné , 

ne lui furvccut qu'environ quatre mois , & mourut de poi- 

-^bn le 5. Avril 1416. fans enfans de fa femme Jaciitelme de 

Bavière , 




HOY ALE D E F R A N C E , m. Race. Uvre III. 1 2 5; 

Bavière , fille unique de Guillaume IV. Comte cie Hollan- 
de , laquelle le remaria depuis à Jean de Bourgogne Duc de 
Brabant , puis à Hunfroi d'Angleterre , Duc de Glocefler , 
& enfin à un fimple Gentilhomme,quiétoit François de Bor- 
felle Comte d'Oftrevant. 

Le Koi Charle VI. eut dVdette de Champdivers une fille natu- 
relle nomce Marguerite de Valois , Damolfelle de Belleville , 
qui fut légitimée en 1427. far Lettres du Roi Charle VIL ^ma- 
riée k Jean III. de HarpEDENE , Sdgneur de Belleville é' ^^ 
Montagu.far don du Roi. De ce mariage font dépendus les Seigneurs 
de Belleville en Poitou. 



Rois 

DB 

France. 




D'azur , à 
trois fleurs dû 
lys d'ot« 



§. V. CHARLE VII. furnomé le Viâhrkux , le cinquié- XIX. 

me & le dernier des fils de Charle VI. naquit le 22. Février 1412. 
Ï402. & porta d'abord le titre de Comte de Ponthieu , & 

devint Daufin parla mort de fes frères? il prit la qualité l^^''"'^^^^- 

^ -r, , 1 x- r ■ r • ' r mençoit alors 

de Régent le 24. Juin 141 5. & le vit pourluivi par la propre au ij de Mai^ 
mère , à caufe du meurtre du Duc de Bourgogne , profcrit & 
abandoné de plufieurs Grands du Royaume , qui s'atache- 
rentau parti du Roi d'Angleterre, que l'on avoit rendu mai* 
tre de Paris. 

Charle ayant apris dans le pays de Vellai la mort du Roi 
fon père , alla fe faire couroner à Poitiers , où il transféra T^Dnnk-h 
le Parlement, Paris étant ocupé par les Angiois j il établit ^"^'^^ '^''' '^'''"'' 
fa Chambre des Comptes & fa réfidence à Bourges, où il wft.deBmL 
paffa les premières années de fon règne qui ne furent pas heu- H.'nî«/. 
reufes. Les Anglois gagnèrent les batailles de Crevant près Uonfirrla, 
d'Auxerre au mois de Juillet 142 3. & de Vemeuil au Perche 
le 17. Août 1424. & quoique défaits en 1427. devant Mon- 
targis par le Comte de Dunois .& le brave la Hire , ils mirent 
ie 12. O£lobre 1428. le fiége devant Orléans , & défirent à 
Rouvroi , le 12. Février fuivant , le Comte de Dunois , qui 

Ff 



226 GENEALOGIES HîST. DE LA MAISON . 
Kors rentra cependant dans la ville , & fit revenir les bourgeois^ 
DE de leur première conftcrnacion. Dans le tems que le Roi 
France., dcfcipérant de confcrver cette villç ,,ctoit prêt à fe retirer 
en Daufiné , on lui préfenta une filk aomée Jeanne d'Arc ^, 
nift.duftége^^^y^Q Je Domremi près Vaucouleurs , qui fe difoit envoyée/î 
À'OrUmi. ^^ j^.^^ pour chalTer les Anglois. Cette fille courageuie ,, 
acompagnée de l'Amiral de Culant , des Seigneurs de Gau- 
court , de Rais , de Sainte Severe , &c. partit le 28. Avril 
1429. à la tête de dix à douze mille hommes , & fit entrer 
un convoi dans Orléans , dont les énemis , après bien des- 
pertes , levèrent le ficge le 8. de Mai. Ces premiers fuccès ,. 
& la viûoire que le Duc d'Alençon remporta à Patai le 18.. 
Juinfuivant, ranima le courage des François , qui chalTe-- 
r.ent par tout les Angloi^. 

LeRoi acompagné de Jeanne d'^r^,dite la Pticclle d'Orléans^, 
fe mit à la tête de fes troupes , prit Troye & Châlon-lur- 
Marne,& alla fe faire couroner à Fveims,0Li il fut facréle 17, 
Juillet par l'Archevêque Renaud de Chartres. La réduclion 
de plufieurs places, la vi£loire que Raoul de Gaucourt Gou- 
lOnTdkù verneur de Daufiné remporta à Anthon en 1430. lurLouis.de 
Chmier. Châlon Prince d'Orange, la levée du fiége de Compiegne 
~ par les Anglois , leur défaite à Germigni par Saintrailles , & 
à la Croifette auprès de Châlon-fur-Marne en i43 î. par 
Barbazan ■> enfin, la méfintelligence qui fe mit entre le Duc 
de Betfort & le Duc de Bourgogne , achevèrent de rétablir 
les afaires du Roi , qui détacha du parti des Anglois le Duc 
de Bourgogne. Le traité qui fut conclu avec!ce Prince à Arras 
le 2 1 . Septembre 1435. fut fuivi de la réduction de Paris le.; ' 
13. Avril 1436. Le Roi n'y fit cependant fon entrée qu'au 
mois de Novembre 1437. après s'être extrêmement fignalé 
à la prife de Montereau , où iltraverfa le fofiTé ayant de l'eau 
jufqu'au-deffus de la ceinture , & au moyen d'une échelle il 
cfcalada la muraille l'épée à la main. Meaux , & plufieurs ; 
villes du Royaume , fuivirent l'exemple de la capitale , & 
feeouerent le joug des Anglois , avec lefquels il fe fit une 
trêve à Tours le 20. Mai 1444. 

La même année , le Roi envoya le Daufin avec vingt 
mille hommes au fecours de Sigilinond Duc d'Autriche , 
ujî. des Er. q^j j ^j-q^j- q^ crucrre contrc Ics Suiifes , pendant que lui-même; 



•ROYALE DE FRANGE, m. Pv ACE. Livre JII. 227 
alla aiîiégcr Mers , à la prière de René d'Anjou Duc de Lo' 
raine , & après fept mois de fiége , les habitans rachetèrent 
leur liberté pour la fomme de trois cent mille florins qu'ils 
.donerent au Roi. 

La guerre s'étant renouvellée contre les Anglois, qui rom- 
pirent la trêve en 1449- deux mois avant le terme , par la 
lurprife de Fougères en Bretagne , ils furent punis de leur 
mauvaife foi j les François leur enlevèrent quantité de pla- 
ces en Normandie , laquelle , après la viâoire remportée à 
Formigni le I y. Avril 1450. rentra fous lobé ïfl an ce du 
Roi. Les mêmes fuccès acompâgnerent les armes Françoi- 
fes en Guyene 5 elles y gagnèrent, le 17. Juillet 1453. la 
bataille de Gaftilion, qui fut fuivie de la reddition des vil- 
les de Bourdeaux & de Bayone , & de la conquête de toute 
la Guyene , de forte que les Anglois vaincus partout , ne 
conferverenten France , que la feule ville de Galais. 

La joye de ces profpéritez fut troublée par la révolte du 
Comte d'Armagnac , qui fut obligé de rentrer dans le de- 
voir , & par celle du Daufin Louis , qui fous le fpécieux 
prétexte de l'intérêt de la Reine fa mcre , à qui Agnès So- 
xel avoit enlevé le cœur du Roi , le retira d'abord , l'an 
1 44(j. en Daufiaé , d'où il ne voulut plus revenir à la Cour , 
& enfin en 145 5. chez le Duc de Bourgogne , où il demeu- 
ra jufqu'àla mort du Roi fon père , qui ariva le 22. Juil- 
let 14S1 . pour s'être abilenu de manger pendant fix ou fepc 
jours dans la crainte du poifon , dont il fe croyoit menacé, 
Charle VII. aquic à la Courone le Comté de Cominge ., 
dont la ComtelTe Eléonor i'inllitua héritier , & il aquiten 
1419. n'étant encore que Daufin , les Baronies & Seigneu- 
-ries de Parthenal , Sccondigîzi , Becele^, le Coudrai ^ Saleharf , Vo' 
vaut , Mervant , & autres en Poitou , Chktelaillon en Aunis , 
Mathefelon^ & Dur et al en Anjou , par la vente que lui en fit 
Jean l'Archevêque Seigneur de Parthenay. li inilitua le Par- 
lement de Grenoble & de Bourdeaux , & la Cour des Ay des 
de Languedoc , que Louis XI. fixa à Montpellier. • 

Il fut le premier de nos Rois qui fit alliance avec les Can- 
tons & Ligues des Suiffes , par traité de l'an 1453. que con- 
■arma le Roi Louis XL 

F fil 



Ror5 

DE 

France. 

Asrjou. 

Tiercé en 
c^isf au I. de 
Honî^rie , an 

Sicile , an ] 
de Jémfnlcm , 
foutenn au i. 
d? la points 
^'Anjoii , ^arti 




228 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Il avoit époufé en 1422. MarH 
d'ANJOU , fille aînée de Louis II. 
Roi de Sicile , Duc d'Anjou , & 
d'Ioland d'Aragon. Cette Reine , qui 
fonda deux: Hôpitaux à Bourges & un 
Collège pour les pauvres orfelins , 
mourut le 29. Novembre 1463. dans 
l'Abaye deChateliers en Poitou , au 
retour du voyage de Saint Jaque en 
Galice. Elle fut inhumée à Saint De- 
nis auprès de fon mari ,. qu'elle fit 
père de douze enfans, dont fix moururent jeunes. Il leur 
relia deux Princes , Louis qui fuccéda à la Courone , & 
Charle Duc de Berri & de Guyene ,, avec quatre Princef- 
fesj favoir , 1°. Catherine de Frange , première femme 
de Charle Comte de Charolois , morte à l'âge de dix- 
huit ans fans lignée j 2°. lolanà de France, mariée à Ame' 
IX. Duc de Savoye. Voyezj tcme lî.fage 75. 3°. Jeanne de 
France qui époufa Jean IL Duc de Bourbon 5 & ^^ .Ma- 
delawe de France, acordée en 1457. avec Ladiflas d'Au- 
TRicHE , Roi de Bohême & de Hongrie , dont on aprit la 
mort lorfqu'on fe préparoit à célébrer les noces. Elle époufa 
quatre ans après Gaston de Foix , Prince de Viane. 

Le Roi Charle VIL eut pour amie Jgnés S OR EL ^furnomée la 
Belle ^ fille de Jean SoREAU , Seigneur de Samt Geran , ^ de Ca^- 
therine de Magnelers , dite Triftan,///^ de Jean dit Trijlany, 
Seigneur de Mag?ielers , ^ de Alarie ^^ Jouy.. 

jjgnés était parmi les filles d'ho'aeur dLjfabeau de Loraine ,, 
fiemme de Kené d'A^ijou ^fuivant î Auteur des Galanteries des Rois 
de France , lorfque le Roi la vit pour la première fois. Epris de fes- 
charmes , // l'engagea- a refier kfa Cour , ^ lui fit beaucoup de- 
bien. Il lui don a les Seigneuries de Beauté , Rochejjerie , IJJou- 
dun ^ Vernon-fur-Seine. Si ce que l'on raporte d'elle efi vrai , on 
peut dire que le R.oi (^ la France lui eurent obligation. Voyant que 
ce Prince quitoit pour l'amour d'elle le foin des afaires publiques ,^ 
ellefefervit du crédit quelle avoit fur fon cœur pour le réveiller de 
falétargie 5 elle lut dit un jour qu'un Afirologue lui avoit prédit qu'- 
elle fer oit aimée du plus grand Roi du monde , ?nais que cette pré- ■ 
diBioli ne pouvant le regarder , p^*fqnil alhit bientôt être un Rou 



ÏIOYALE DE FRANCE, m. Kaç^^. livre III. 229 
Jam Royaume , elle fer oit obligée pur acomplirjon horojcope d'aile^' K o v s 
trouver le Roi d^ Angleterre. Le Roifitfon profit de cette fiai fan- db 
terie , ^ on dit que le défir de Je re?idre digne des afeBions de cett^ France»' 
belle fille, le porta a faire depuis co?itre les Anglais .^ les belles aBions ■ 
qui ont rendu f on règne fi illuflre. Agnes mourut le g. Février 

144p. (^ fut enterrée [ou s un magnifique tombeau au jnilieu du 
chœur de lEglife Collé fatale de Loches , oufe lit fan épitaphe. Elle 
fut mère de trois filles. 

1°. Charlotte bâtarde de France, époufi en 1462. Jaque de 
Breze' , Cotnte de Maulevricr , Maréchal ^ grand Sénéchal de 
Normandie , Baron du Bec-Crcpin ^ de A'Iauni , qui' l'ayant Jur-- 
prife en adultère a Bomiers près Dourdan , la tua la nuit du Same- 
di au Dimanche 1 6» Juin 1 477. Elle ejl enterrée dans l'Abaje de 
Coulombs , ^fon mari avec elle ^fous une tombe de cuivre j amie. 

2°. Marguerite bâtarde de France , fut élevée e-nfa jeune ffe 
au château de Taillebourg par B régent de Coitivi Amiral de Fran- 
ce ^fuiva72t les ordres du Roi , ^y demeura jufqu'k ce qu'étant en 
âge dêtre mariée , elle époufa par traité fait k Vendôme le i%. Dé- 
cembre 1 45 8. Olivier de Coitivi , Chevalier Sénéchal de Guyené^^ 
auquel , en faveur de ce mariage ^ dejesjervices , ^ de ceux 
de F régent de Coitivifon frère ^ le Roi dona douze miÛe écus d'or 
avec tous les droits qu'il avoit fur les terres de Roy an ^ de Mor- 
nac , au lieu def quelle s le Roi Louis XI. lui dona au mois de Sep- 
tembre 1467. le château (^ la Seigneurie de Roche fort en Saintonge. 
Elle étoit morte e^i 1 47 3 . La Maifon de Coitivi eil raportée 
dans l'Hifloire des Grands Oficiers de la Courone tom. 7, 

P- ^43- 

9°. Jeanne bâtarde de France ,fut mariée h Antoine de Beuil 
Comte de Sancerre , Sire de Beuil , Chevalier de l'Ordre de Saint- 
Alichel , comme le porte un titre original du 30. Décembre- 
14.61. Elle eut pour fa dot la fomme de quarante mille écus d'or. 
Il lui en fut payé celle de dix mille cinq cent , ^ pour lefurplus le 
Roi Louis XL lui engagea , /^ 3 I. Juillet 147 8. la ville , terre 
^ Seigneurie de Carentan. De ce mariage fo?it décendus les Com- 
tes de Sancerre menttonez, tome J.p^'^ge 848. <^^^ Grands Ofi^~ 
mers de la Courone..- 



Ffiiji 



:Ro I s 

DE 

France. 




GENEALOGIES HîST. DE LA MAISON 

CHARLE de France , fils puîné du Roi 
Chnrlc VIL eut au mois de Novembre 1461' 
du Roi fon frère , le Duché de Berri en apa- 
nage & Pairie. Ce jeune Prince , par le con- 
icii duDucde Bretagne, entra l'an 1464. avec 
le Comre de Charolois, dans la ligue formée 
par plufieurs Grands , fous prétexte du bien 
public , contre le Roi, qui, par le traité conclu à Confians le 
a 5. Octobre 1465. lui dona le Duché de Normandie en pla- 
ce du Bcrri. L'année fuivante , le Roi le retira , fous prétexte 
qu'il n'avoit pu aliénet ce Duché , & lui dona en échange la 
Champagne & la Brie. Mais le trouvant par-là trop voifin 
du Duc Bourgogne , dont il craignoit les pratiques , il retira 
ces Provinces & lui dona en échange le 29. Avril 1469. le 
Duché de G u Y E N s avec le Quercy , l'Agenois , le Péri- 
gord , la Saiutonge & T Aunis. Charle fut fait , en 1 470. le 
premier des Chevaliers de l'Ordre de Sawt Michel ,& mou- 
rut à Bourdeaux le la. Mai 1472. de poifon. Jourdain 
Faur, dit Verfois, Abé de S. Jeand'Angeli, fon Aumônier, 
qui avoit été comblé de bienfaits par le Duc de Guyene , le 
lui avoit doué dans une belle pêche qu'il préfenta à la Dame 
d'Amboife , maîtreffe du Duc, avec lequel elle la partagea. 
La Dame en mourut dès le même jour 5 mais le Duc languit 
quelques mois. La violence du poifon fut fi grande néan^ 
moins, qu'elle lui fit tomber les cheveux & les ongles, & le 
rendit perclus de tout fon corps. Jourdain fut arête , & l'E- 
vêquc d'Angers fut comis avec Louis d'Amboife , depuis 
Evêque d'Aibi , pour lui faire fon procès j mais le Roi fit fur- 
feoir les pourfuites , & ordona qu'on lui envoyât les charges 
& informations5ce qui fit foupçonefqu'il pouvoit avoir part à 
ce crime, que le Ciel nplaiffa pas impuni, la foudre étant ve- 
jiue brûler ce fcélé.ratau fond du cachot, où ilétoit enfermé- 
Le Duc de Guyene n'avoit point été marié ; // lai^a de Co- 
lette de Chambes-M g n s R e a u , veuve de Loms\ Seigneur 
d'Amboife ^deux filles naturelles > 1 °. Jeanne bâtarde de Guyene, 
Mémor'id Jlcligieufe de l'Ordre de faint DomifUque , Sous^Prieure de Blàye , 
^'oJfte^.^' & ^<^ S^^'^f P^^^oux-le-Riviere en Périgord , laquele vivait encore 
^;/4 49 ^ . I 5 I 3 . CT" 1533- ^^^ ^^ Roi lui dona 100. livres de re7tte 
viaci^CYe fur le revenu du Périgord , comme on aprend d'un compte 
J.' Henri Boyer Receveur des Finances. ^°. Anne bâtarde dç 



ROYALE DE FRANCE, lll. Kkce. Uv^ni. 2]r 

G u Y E N E , première femme de François Volvire , Sefznetdr R o i s' 

de Ruffec , Confeiller (jr Chambellan du Roi , mariée far traité du ^^ 

2, Oéfûbre IJ^^Q. Elle mourtn Cm s lignée. FiiANCEi 



D'azur , à 
5. fleurs de lys ' 



i. Vî. LOUIS XL furnomé le Prudent , naquit â Bourges XX, 
îe 3. Juillet Ï413. & fut à lagede 14. ans établi Général 14^1', 
d'une armée contre les Anglois en 1437. Il fe laifia léduire 5^^^^^ 
l'an 1441. par quelques efprits féditieux , qui le firent chef Hermt. 
d'une fadion nomée la Fraguerie contre le Roi fon perCjavec 
lequel il fit fon acomodemcnt quelque tems après, & fut en- 
voyé l'an 1443-. ^^ Normandie, où il fit lever le iiége de Monfirdet;- 
Dieppe aux Anglois , & l'année fuivante en Alface pour fe- 
Gourir Sigifmond Duc d'Autriche , acordé avec une de fcs 
fœurs, contre ceux de Bafle. Le Daufin prit Montbeillard , 
& défit fîx mille SuifTes près la ville de Balle. De retour de chron^' 
cette expédition , il fut envoyé l'an 1446. en Guy.ene , où 
ilfe faifit du Comte d'Armagnac 5 & la même année il fe 
retira en Daufiné , où il fit la guerre au Duc de Savoye , au 
fujet des Comtez de Diois & de Valentinois , qui , par le 
traitéde paix , demeurèrent au Daufin. Informé que le Roi V.Mathieu, 
vouloir le faire arêter , il paffa à la Cour du Duc de Bour- 
gogne , où ayant apris la mort du Roi Gharle VIL il re- 
vint en France acompagné du Duc, qui le fit Chevalier à la 
cérémonie de fon Sacre faite à Reims le 15. Août 1461. 

Les premières a£lions de fon règne furent autant de fau- 
tes contre la. faine politique & le bien du Pvoyaume 5 il abro- 
gea à la prière du Pape Pie IL la Pragmatique Sandion Ci 
lâgement établie par le Roi faint Louis , & renouvellée par 
Gharle V. contre lesentreprifes de la Cour de Pvome , defti- 
tua tous les Miniftres & Serviteurs du feu Roi , & mécon- 
tenta tous les Grands du Royaume , qui formèrent contre 
Itiiune ligue fous le nom du bien public , laquelle éclata cn^ 



252. GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
H o I s 1 46 j . Les chefs ctoient , les Ducs de Bcrri , de Bourgogne , 
DE de Bretagne & de Bourbon. Le Comte deCharolois s'a- 

f RANGE, vança julque vers Paris. Le Roi s'étant aproché pour le 
Commmcs , couvrlr , les dcux armécs en vinrent aux mains le 16. Juil- 

' ' "'^' let proche de Montlheri, le Roi mit eh déroute l'aîle gau- 

che du Comte , qui eut le même avantage fur l'aîle droite 
du Roi , dont la retraite pendant la nuit dona l'honeur de 
la vi£loirc au Comte de Charolois. Le traité de Conflans con- 
clu le y. Octobre , & celui de Saint Maur du 29. du même 
mois , mirent fin à cette guerre , le Roi ayant acordé aux 
Princes mécontens prefque tout ce qu'ils dcmandoient , bien 
r^folude fe vanger de chacun en pariiculier. 

Dans le tems qu'il fufcitoic les Liégois contre le Duc de 
Bourgogne, il eut l'imprudence de fe rendre à Perone fous le 
fauf-conduit du Duc , qui fur la nouvelle du foulevem.ent des 
Liégeois , fit garder le Roi , par l'avis du Duc de Savoye , 
lui fit ratifier les traitez d'Arras & de Confians , & l'obligea 
de l'acompagner aufiége de Liège, qui fut prisd'afTaut le^o. 
id.ch. 17. Octobre 1468. Deux ans après , il déclara la guerre au Duc, 

3 3. 37. J7. \^J^{ prit plusieurs places en Picardie , & lui fit lever le fiége de 
Beauvais le 10. Juillet 1472, L'armement & la décente que 
le Roi d'Angleterre fit en France en 1 4.74. à la folîicitation 
du Duc , aboutirent à une ligue ofenfive j& défenfive con- 
clue à Amiens le 29. Août 1475. ^" ^^^ deux Rois s'entre- 
virent & jurèrent une trêve pour fept ans , & le 13. Septem* 
bre fuivant il s'en fit une pour neuf ans avec le Duc de Bour* 
gogne 5 qui convaincu de la perfidie du Comte de Saint Pol , 
le Uvra au Roi , & il eut la tête tranchée le 19. Décembre 

1475- 

Le Roi renouvella à Paris , le 23. Septembre , tous les 

traitez d'alliance faits avec la Caflille , le 9. d'Odobre il en 

conclut un de paix avec le Duc de Bretagne , & le 31, Dé- 

icmbre , il fit , avec l'Empereur Frédéric III. un traité de 

confédération, par lequel furent confirmez ceux qui.avoient 

été faits depuis Charlemagne avec l'Empire d'Allemagne , 

•^ un de ligue avec cet Empereur & les Eleâ:eurs , contre les 

iiourguignons ; & le 9. Août ï 476, un pareil avec le Duc 

de Milan , & un d'alliance perpétuelle avec la Répubhquç 

de Vcnifele 9. Janvier 1477. 

Aprçs 



HOYALE DE FR ANGE, III. Race. Z/>^ ///. 253 

Après la mort du Duc de Bourgogne , arivée devant Nan- K o i s 
ci le 5. Janvier, que l'on comptoit encore 1476. le Roi ^e 
fe faifit du Duché de Bourgogne , du Comté d'Artois , & î^^anc»* 
des villes fur la Somme. Mais le mauvais fuccès de la ba- 
taille de Guinegate , que les François perdirent contre Ma- 
ximilien d'Autriche , époux de Marie de Bourgogne , fille 
unique du Duc, le fit confentir à la paix conclue ie 23. Dé- 
cembre 1482. aux conditions du mariage du Daufin avec 
Marguerite d'Autriche , qui auroit l'Artois pour dot. Louis 
mourut le 5 o. Août de l'année fuivante âgé de foixante ans , 
dont il en avoit régné vingt-deux , Prince brave & le plus 
habile de Ion tems j mais -défiant , vindicatif & févcre. 

Il réunit à la Couronele Duché de Bourgogne^ avec plufieurs 
villes de Picardie,par droit de réverfion, après la mort duDuc 
Charle en 1 477. les Provinces ài^ Anjou , du Marne, & de Fro- ^- ^^"^^^^'^ » 
ve^ce,pa.r\a. donation que lui en fit en 1 481. Charle d'Anjou ""rré/cr de' 
dernier de cette branche , & le Comté de Boulogne fur Mer Prance,Layeits 
que Bertrand de la Tour lui tranfporta en 1477. en échange ^°"^°^^^' 
de la Seigneurie de Lauraguais en Languedoc avec titre de 
Comté. Les Comtez de RouJJlllon & de Cerdag?:e lui furent 
engagez l'an 1462. pour la fomme de cent mille écuf par 
Jean Roi d'Aragon. 

Il joignit auiïi à fon domaine la ville & château 6.'AmboiJe «^^;^ 
par conlifcation , & celle de Montricharà par échange, Guil- LomXlT'^ 
laume de Harcourt , Comte de Tancarviile , la lui ayant cé- 
dée pour le Vicomte de Gournai en Normandie. La Sei- 
gneurie de A^oniilz.-les-Tours , lui fut vendue en 1463. par 
Hardouin de Maillé fon Chambellan , moyénant cinq mille Tr^/orde 
cinq cent écus d'or, & l'union des trois homages-ligespour £''• -^^j-^^-'-? 
les Seigneuries de Maillé , de Rochecorbon , & du Vicomte ^'"*''' ^'^' ^"^ 
de Thouars, tenue de Sa Majeflé à caufe de fon château de 
Tours. 

Louis Seigneur de Belle ville , & Dame Marie de Soubife layettep 
fa fœur , lui tranfporterent aufTi la Seigneurie de Montagu en ^' ^ j 7. 
Poitou. 

Ce fut le premier de nos Rois qui rendit les SuifTes fes Pen- 
fionaires , à condition de le fervir dans fes guerres , par 5-. Many, 
traité fait en 1479. ^^ ^^ redevable de l'établiffement des 
PofLes à ce Prince , qui érigea les Cours de Parlement de 



Koi s 

D E 

France. 



Ecosse. 

D'or au lion 
de gueules , 
renfermé rlûns 
un double tre 
cheur, fleuro- 
né Se contre 
fleuroné de 
même. 



De gueules 
àl.icroixd'ar- 
£ent. 





234 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BourdeaHx ( celle faite par Charle VIL ayant été fufpendue ) 
& de Dijon. 

li avoit époufé en premières noces le 24. Juin 1436. avec 
difpenfe de l'Archevêque da Tours , Marguerite d'EcossE , 
fille aînée de Jaque I. Stward Roi d'EcofTe , 
& de Jeanne àiO: ^oviwwtxÏQi , laquelle mou- 
rut à Châlon-fur-Marne le i 6. Août 1444. 
âgée de vingt-fix ans , «Se' fans enfans. 

Louis fe remaria en 145 1. avec Charlote 
de Savoye , fille puînée de Louis Duc de 
Savoye , & d'Anne de Cypre , dont le ma- 
riage nefutconfomé qu'en 1457. ^^ la ville 
de Namur. Cette Princeffe qui ne fut pas tou- 
jours hcureuie avcclePvoi fon époux, mou- 
rut le premier Décembre 1483. âgée de tren- 
te-huit ans, l'ayant fait père, outre quelques 
enfans morts en bas âge , de Charle VIIL- 
Roi de France, & de deux Princeffes. L'aînée, 
favoir Anne de France , fut fiancée dès le berceau avec Ni- 
colas d'Anjou Duc de Calabre, Marquis de Pont-à-MoulTon ; 
mais ce mariage ne s'étant pas acompli, elle époufa en 1474. 
Pierre de Bourbon , Seigneur de Beaujeu , depuis Duc de 
Bourbon. Le Roi fon père l'établit par fon reftament Gou- 
vernante du Royaume , & de la perfone de Charle V l IL 
fon frère, qu'elle gouverna fagcment pendant fa jeuneife. 
Elle mourut en i 522. âgée d'environ foixante ans. 

Sa fœur , la B. 'jeanne de France , fut mariée en 1476. 
avec Louis Duc d'ORLEANS , qui étant parvenu à la Courone 
fous le nom de Louis XII. fit annuller ce mariage par Sen- 
tence du 12. Décembre 1498. comme ayant été contradé 
par force. Il lui dona le Duché de Berri par Lettres du 26. 
du même mois. Elle fe retira à Bourges, où i^Wo^ paffa le refte 
de fa vie dans les exercices de piété , & fonda , Tan 1 501,. 
le monaflere des Religieufes àiÇ.\Annonciaàe.. 
Louis XI. eut encore quatre filles naturelles ^ 
1°. Gw^titthktaràeàiQ. F r a.nce , pourrait bien être fille de 
Thelife Régna rd , lors veuve , que l'on avoit donée ci- devant pour' 
, mcre a la ComtcÙe de lieu (Jll Ion, Elle et oit mariée en 146 a ^ 

Jïïr4:::cw/.<i. Sillons,. 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. LwnUL 255 

a°. Jeanne hktaràe de France , Dame de uMn cbcjji , née cls 
Marguerite de SaiTenage , Da??ie de Beaumcnt , cc.7i'i??2e le dit 
VHermite de Soliers , veuve d' AryMard deBeamnont ^ Seig?7eur de 
Mont fort , ^ fille d'Henri troijicme Seigneur de Saffen-gc , CT 
d' Antoinette de Saluées. Jeanne fut légitimée par Le.'trcs du Roi 
donées a Orléans le 25. Février 1465".^ mariée feu de jours 
après , ayant été fiancée dés le 2. Novembre précédent h Louis bâtard 
de Bourbon , en faveur duquel la Seigneurie de Rouflilion/^^' 
érigée en Comté , ^ qui fut Amiral de France. Elle refit veuve le 
iç. Janvier i486, fit Jon tefiament k C binon le y. Aiai 151^. 
^ mourut fort âgée l'a??' i 519. ayant choififafépukure en la Cha- 
pelle quelle avoit fondée avix Cor délier s de Â^irebeau, 

y. Marie bâtarde de France , fille de la même Marguerite 
de Safjenage , fut mariée a Chartre au mois de Juin \ 467. ^ Ai- 
mar de Poitiers , Seigneur de S aintV allier. Le Roi fon père lui 
dona en dot trente mille écus d'or. Ellejnourut peu de tems après 
en couches d'un fils. 

4". Ifabeau bâtarde de ¥ra.nce , fut femme de Louis de Saint 
Priefî: , dont naquit Jeanne de Saint Friefi mariée le ï8. Janvier 
1488. k Soffrcy Alleman, Ljeutenant Général au Gouverneme?it 
de Daufiné en 1502. Voyez la Généalogie d' Alleman par 
AlJard. 



i\ o I s 

D E 

France. 




Ecaneîc de 
France & -de 
Jérufalein. 



CHARLE VIII. fiirnomé V /fable, né à Amboife le 30. 
Juin 1479. fuccéda à l'âge de treize ans fous la Régence de 
la Dame de Beaujeu fa fœur , fuivant la dilpofirion du Roi 
Louis XI. confirmée par les Etats convoquez à Tours, con- 
tre les prétentions du Duc d'Orléans qui la demandoit com- 
me premier Prince du Sang, & auquel on la refufa, fous pré- 
, texte qu'il n'étoit pas de la prudence de confier le foin du 
f jeune Roi à celui qui en étoit l'héritier. Le Duc mécontent 
Bit une ligue avec le Comte d'Angoulême, les Ducs de Bour- 
rfcon 8c de Bretagne, & plufieurs Seigneurs jaloux du crédit 



XXL 

1481. 



Rois 

DE 

Ijrance. 



236 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

de la Dame de Beaujeu , & fe retira dans les Etats du Due' 
de Bretagne. Le Roi y envoya des troupes fous la conduite 
de Louis Sire de la Trimouille , qui gagna , le 28. Juillet 
1488. la bataille de Saint Aubin du Cormier , où le Duc 
d'Orléans fut pris avec le Prince d'Orange. Cette vi£loire 
fut fuivie d'un traité de paix conclu le 21 . Août fuivantavec 
le Duc de Bretagne , Se avoit été précédée d'une autre vic- 
toire gagnée l'an 1487. par le Maréchal de Gié & le Sieur 
de Cordes, furie Seigneur de Raveftein, le DucdeGuel- 
dre & le Comte de Naffau , chefs de l'armée de Maximilien 
Roi des Romains, avec lequel la paix fut conclue à Franc- 
fort au mois de Juillet 1489. Elle ne fut pas de durée î le 
Roi ayant empêché l'acompliffement du mariage , déjà fait 
par procureur , entre Maximilien & Â^p^e DuchefTe de Bre- 
T A G N E 5 pour époufer lui-même cette riche 
héritière , & renvoyé à Amiens Marguerite 
d'AuTRicHE , fille de Maximilien, avec la- 
quelle il avoit été fiancé , & qui étoit élevée 
en France dans ce deffein depuis neuf ans , 
comme Reine future ; le Roi des Romains 
lui déclara la guerre , ligué avec le Roi d'An- 
gleterre , qui s'étant détaché de la ligue par traité fait à Eta- 
ples avec Charle VIII. le 3. Novembra 1492. le Roi des 
Romains Sz l'Archiduc fon fils firent la leur à Senlis le 23. 
Mai 1493. & P^^ ^^ traité il fut dit que Marguerite d'Autri- 
che feroit remife par les AmbafTadeurs du Roi entre les 
mains de ceux de Maximilien , libre de toutes promefTes de 
mariage , & que les Comtezde Bourgogne , d'Artois , &ide 
Charolois , & la Seigneurie de Noyers , qu'elle avoit eus 
en mariage , & dont le Roi jouifToit , feroient reflituez. 

Charle VIII. dans le deffein qu'il avoit de faire valoir les 
droits que la Maifon d'Anjou lui avoit cédez fur le Royaume 
des deux Siciles , rendit , par traité conclu à Barcelone le 
î^. Janvier 1493. à Ferdinand V. Roi d'Aragon & de Caf- 
tillc , les Comtez de Cerdagne & de RoufTdlon , fans rede- 
mander le payement des cent mille écus pour lefquels ces 
Comtez avoient été engagez. Il entreprit enfuite le voyage 
d'Italie , la traverfa fans trouver d'obflacle jufqu'à Rome ,•• 
GÙ il fut reçu le 15. Jaiv'ier 1495. par le Pape Alexan--- 



AiAiA.[A 



ROYALE DE FRANCE , III. Race. LivrelIL 237. 

dre VI. qui le fakia Empereur de Conftantinople , ou Kois- 
même le courona , félon quelques-uns , & après quelque ^ ^ 
fejour dans cette ville , pendant lequel il fonda le célèbre I^anci, 
monaftere de la Trinité au Mont ^ de l'Ordre des Minimes , 
pour des François 3 il fe rendit dans le Royaume deNaples?, 
dont il fit la conquête en quinze jours de tems. Il fit fon 
entrée folemnelle à Naples le 12. Mai 1497. ayant la Cou- 
rone & les habits impériaux , comme Roi de France , de Jé- 
rufalem , de Sicile , & Empereur de Conftantinople , & y 
ayant laifTé pour Viceroi Gilbert de Bourbon , Comte de 
Montpenfier, il repafla par Pvome le premier de Juin , par 
Viterbe , Sienne & Pifc , qu'il délivra du joug des Floren- 
tins, & ayant pafTé l'Apennin , il trouva une armée de qua-- 
rante mille hommes ài.(t^ Princes d'Italie confédérez pour lui 
empêcher fon retour en France , & quoiqu'il n'eût que neuf 
mille hommes , il les attaqua & gagna la célèbre bataille de 
Fournoue le 6. Juillet 1497. délivra le Duc d'Orléans af- 
fiégé dans Novare par Ludovic Sforce , avec lequel il con- 
clut un traité de paix le 10. Odobre, & revint en France 
couvert de gloire pour une fi heureufe expédition , dont il 
jouit peu de tems , étant mort d'apoplexie au château d'Am- 
boife le 7. Avril de l'année fui vante fans laifl'er de pofiiérité,? 
quatre enfans qu'il avoir eus étant morts avant lui. 

Il fut le premier de nos Rois qui porta une courone fer- 
mée , peut-être parce qu'il avoir été couroné à Rome Empe- 
reur de Conftantinople, Sur la fin de fon règne, qui fut 
de quatorze ans , fept mois & neuf jours , il érigea la Cour- 
Souveraine du Grand-ConfeiL 




giy 



23S GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Roîîs 

France. 

L I V R E I V. 



Table 



IL Branche de V al o i s. 

CETTE branche , qui a pour Auteur Louis de France ^ 
fécond fils du Roi Charlc V. cil fubdivifée en branche 
d' Orléans, qui a donné à la France le meilleur de nos 
Rois en la perfone de Louis XII. & branche d'ANGOULE'- 
ME , de laquelle font fortis cinq Rois. Ces fix Rois fortisde 
l'une & de l'autre , ont régné quatre-vingt onze ans , depuis 
Tan 1498. jufqu'en 1589. Deux autres branches en font 
iffues par bâtardife 5 favoir, des derniers Ducs d'ANGOU* 
tE'ME & des Ducs de Longueville. 



De Çranc« 
au lambel de 
^rois pendans 



y. Juvend 
des Urfinjot 



Du Tillet. 



CHAPITRE L 
l)e la Branche ^' O R L e A N s. 




f.î.T ouïs de France, Dm d'ORLEANS, Pair de France; 

I ^ &c. fécond fils du Roi Charle V. & de Jeanne de 

Bourbon , naquit le famedi 1 3 . Mars 1 3 7 1 . Il eut d'abord 

les Comtez de Beaumont & de Valois , & portoit le titre 

de Comte de Valois , lorfqu'il fe trouva avec le Roi Charle 

^1. à la bataille de Rofebeque gagnée fur les Fiamans le ay^ 

Pîovembre 1382. Il eut en 1386. le Duché de Tour aine ^ 

qu'il rendit en 1392. pour celui d'6>r/fW^ , après la mort de 

Ion grand oncle le Duc Philipe décédé fans enfans. Son 

apanage lui fut augmenté en divers tems des Comtez à'An^ 

goulême , de Périgord , de Dreux , de SoiJJ'ons , de Vertus , d<5 




'" XXXV lit 



n 



ip 



^^-^'^-é en J,-, ^^ 










» T M.Sepr. I^,^ ' 
•'•rniJibertjD fj^ ç 



2i 



22^ 



âgé 



de 



d'Au- 

OVLE- 

Grand 
^ rieur de 

. Juin 
58<î. 



^''^^^'d'^„. 
f<?^^ ^f 80. a. 



2| 



f/». I 



^ÎU. 



Horace Far- 
p'a^ D. de 

F, * '^^7 
, . , ■^i'^nçois D 

^i-réch^d^^Fuvu,: 



23S GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Ro^rs 

France. 

L I V R E I V. 

//. Branche de V al O i s. 

Table C^ ETTE branche , qui a pour Auteur Louis de France ^ 
XXXVI ^^^ iecond fils du Roi Charlc V. cfl lubdivifée en branche 
d' Orléans, qui a donné à la France le meilleur de nos 
Rois en la perlbne de Louis XII. & brarLche d'ANGOULE'- 
ME , de laquelle font fortis cinq Rois. Ces fix Rois fortisde 
l'une & de l'autre , ont régné quatre-vingt onze ans , depuis 
Tan 1498. jufqu'en i^^^. Deux autres branches en font 
iflues par bâtardife j lavoir, des derniers Ducs d'ANGOU* 
î-e'me & des Ducs de Longueville.. 



CHAPITRE I. 
pe la Branche ^' O R L e A N s,. 



De Çranc« 
au lambel de 
trois pendaas 




F, Juvend 
des Urfingb 



5.Î.T OUîS de France, Duc d'ORLEANS, Pair de France; 



L 



&c. fécond fils du Roi Charle V. & de Jeanne de 

Bourbon , naquit le famedi 1 3 . Mars 1 3 7 1 . Il eut d'abord 

les Comtez de Beaumont & de Valois , & portoit le titre 

de Comte de Valois , lorfqu'il fe trouva avec le Roi Charle 

^I. à la bataille de Rofebeque gagnée fur les Flamans le 27. 

PJovembre 1382. Il eut en 1386. le Duché de Tour aine ^ 

qu'il rendit en 1 392. pour celui d'Orléans , après la mort de 

pHTillet. fon grand oncle le Duc Philipe décédé fans enfans. Son 

apanage lui fut augmenté en divers tems des Comtez d'Jn- 

goulfme j de Férigord , de Dreux , de Soijfons , de Vertus , d<5 




TABLE 
ir. Branche Pvoyale 




XXV I. p. 25S. 
c VALOIS., 



Tom m. 



Louis de France, D. d' Orléans, f. puîné. du Roi Chai. & de Jeanne de BouiboB , né i;. Mars 1371 
affallinc à Pans le 13. Nov. 1437. ép.f^aUmme de Muan .cin GaleasJViscoNTi 1 U- ie Milan , 
& d'Iûbelle de France , 1389. -f. embre 1408 



Chame D. d'ORiBANs & de MitAN , ne' 16. Mai 1 3<>t. t '4- J'in^. i^CJ- Jean- Charle , 

ép. 1". 19. Juin J40S. IptheUe de France , Pliilipe , né 14. Nov. 

f. du Roi Ch,nrl(;sVI. f 13. Sept. 1409. r'\ Bonne, f". de Bernard VU. n. en Sepr. 1394. 

C. d'ARMAGNAC, t 1415. 3". 1440. Mirie de Cleves , t M-O'^- t^^-^ept. 

f. d'Adolfe, D. de Clcvcs 1440. & de Maiie de Bourgogne , 1393- '3^!- 
remariée .-î Jean , 5ire de Rabojidanges , Capitaine de Gravcline, 
& morte c 




}eaN d'ORLEANS , dit le B( 
C. d'ANGOULEME&; de Pericord, 
né i5. Juin 1404. t 50. Av. 1467. 
ép. Mar^iisnti: de RohaN , 
f d'Alain IX. Vie. de Rolian , 
& de Marguerite de Bretagne , 
î I. Août 1439. Elle vivoit encore en 1496 



marguerite A'0?.i.i\Ni , 

n. 1405. "f 14. Nov. 14531 

ép. Richard 

de Bretagne , C, 

d'htampcs. 



JEAS' , E.it'trd d'ORLSANS. 

Tige des Ducs de 

LONGVEyi LLK. 

TMc XXXVIII. 



I . lexme 

d'ORLEANS , 

t 19- Mai 

.4,1. r.i. 

ép. Jean II. 

D. 

d'AiENçoN 

1411. 



/liaWcd'ORLtANS, 

t <^" '493. 

ép. 

Jeun de Foix . 

Vie. de 

Narbouue , 

& C. 
d'Eiampes. 



r 

(i)Dcux Daufîns, 

morts 

au berceau. 



XXII. (5) LOUIS X/1. dit le P«)-cA<?fnp/«, ^«Be d'ORLEANS, 

né. 27. Juin 1461. D. d'ORLEANS i4(îj. ' Abcfle de 

R. de France 149S. -f premier Janv. IjiJ. fontevraut , puis 

âgé de 51. a. r. 16. a. 5. m. de Ste. Croix 

ép. i". M7tf. lemne dcFRANCE , f. de de Poitiers, ^ 

Louis XI. répudiée 14S8. î°. Anne, 1485. 

Ducheflé de Bretagne , S. Janvier 1499. •]•. 9. .Septembre 

t 9. Janv. 151?. j". Avarie d'ANOLETERRE , 1491- 
f. duRoiHenriVll.9. Oét. MI4- 



PHILIPE-JNE> 

ditUl 

de Ver, 

Gouvernem'" , 

far Leilrei <■ OiS. 

144 

f uni de moM^- 

four fes ft>- 



Louis , 

, t 
à r.àge 

de 
deux 
ans. 



Charle d'ORLiANS , 

C. d'Angoulcme , 

né 14(8. t !• Janvier ia9^- 

ép. Lomfe de Savove , f. dePlulipeU. 

D.deSavoyc , & de 

Margueritcdc Bourbon , 16. Fév. 1487. 

"•f 11. Sept. i;;i..4w<c! , 1°. 

Antoinette de Polignac , Dame de 

Coinbronde. 1". Uanne Comte. 



Jenntie 

d'ORLEANS , 

t vers r.in 1510. 

ép. 

Charle 

de CoiTi V I , 

C. de 

TaiUcbourg. 



Jean , ùâlard 

d'ANGOULEME , 

légitimé en Juin 
•458. 



'8 



19 



20 



Claude de France, 

n. 11. Oét. 1499. 

t 30. Juillet 1514. 

<Sp. iS. Mai 1514. 

François , 

D. de Valois , 

R.de 

ïrance. 



Kenée de F R a n c E , 
n. xj. Oa. 15 10: 
■\ II. Juin 1J75. 



ep, 



Hercule d' E s T ; 



Morq- de Ferrare , 
30- Juil. I J17. 



XXIir. FRANÇOIS l. Marpierite de V a l o 1 s , 
\c Père doi Lettres, né 11. Septembre 14' '"^^ ] i. Av. 1491. 

D. de Valois , puis R. de France 141 j t i»- ^éc. 1549. ep. 
tii.Marsi547. âgédesi. a.r. 32.a }. ^- 9- Oél. 1500. Charle, 

ép. I". iS. Maiiji4. D d'-AiENçoN t^îM• 

C/<«H(<(rdeFRANcE.^".E/«OT«d'AUTB.Icf•'- I$'-<î- ]"^ d'ALBREI, 
fœur de Clraile-Q.uinc. R- ^^ Navare. 



Jeanne , bâiaide 
d'Angoulcme , Icgitmée 

c» ijoi. t «'fi'' Mîi- *'?• 

i"*. Jean Aubin, Seig. 

de M aUcorKe & de 

Surgcres. 2.°. Jean de 

L o N G v Y , Seig. de Civri. 



filles naturelles. 

Mat^delaine , tàiarde 

(J'AngoUleme , Aiejje de 

S, Aut-oni , 

fuisdeJoiiare ijit. 

f.iiS. Oâoire 1543. 

àge'e de 45. am> 



f 

I. François, D«Hyî» , D. de Bretagne , 

né. i8. Fév. ij 17, 

•j- depoifon 10. Août 15 36. acordé 

avec Marie d'ANOLETERRB , 
f. d'Henri VIII. Roi d'An<^lcterre. 



_J^ 



XXIV. HENRI 11. né 31. Mars 1518. R. de France IS47. Charlec^nce, 
■\ \a. Juillet 1 559. âgé de 41 . a. r. i i. a. j. m. D. d'C^^ ' 

ép. Catherine de Medicis , f. & héritière de Laurent de Medicis , né ai. J; 'î*^' 
' D. d'Urbin, & de Magdelaine de la Tour , f 9. S 545- 

ComtcfTe de Boulogne & d'Auvergne ,1553. ^ j. Janv. 1589. fans '" 



Uir.fe de FRAUfE , 

née 19. Août niy. 

■\ II. Sept. M 17- acor- 

dée à Charle d'Autriche , 

R. d'Lfpagne, 



XXV. FRANÇOIS H, Louis de France, 

n. 19. Janv. 1J4;. D. d'ÛRLCANS , 

R. My9. tî-Déc. M«o. né 3. Fév. 1548. 

4gé de 17. a. r. 17. m. ép. -f 14.06^. 1550. 

14. Av. 1558. 

Marie Sti'art . Reine 

d'EcoITc , f. unique 

de Jaque V. & de Marie 

de Loraijie. 



XXVI. C H A R L t M A X I M I L i E N iX. 

n. 24. Juin i.yjo.R. 1560. t 31. Mai 1574. 

âgé de 14. a. r. i 3. a. 6. m. 

ép. l'ijcElifaieth d'AUTRX HE , f. de 

l'Emp. Maximilien II. & de Marie d'Autriche , 

•fil. Janv. 1 J91. Amie , Marie Toiichet. 



Marie - Ehfabeth 

de France , n. 17. Oét. 

M71. 

1-1. Av. 1578. 



CHARLE, B.itardde Valois, 
D. i'ANGOV LE ME. 

Table XXXVII, 



XXVII. HENRI 
n. i9.Sept. I ç«i. D. d'.'^, 

R. de Pologne ij 

de Frange 1574. 3 

Août 1589. âgé de 3 

r. 15. a.ép. ij. Fév. • 

LomCe de LoRAINI 

f. de Nicolas de Lor > 

D.deMercccur, 0,'^"''^"'°"' • ^' ''= 
Marguerite d'Egraçnd iJ-l^nv, JÔoi. 



François 
de France , 

D. d'Al-ENÇON & 

d'ANJou , 

n. 18. MarsuÇ4. 

-j- 10. Juin 1584. 

r. al. 



Eltfiheth 

de France , 

n. 1. Avr. 

I54Î. 

1 3. oa. 

1568. 

ép. ins- 

Fhilipe II. 

R. 
d'EsrACNE. 



Charlotte 

de France , 

née 13. Oft. 

1516. t 8. Sept. 

Claude 

de France , 

n. 1 1. Nov. 

1(47. .fio. 

Fev. iJ7!. 

ép. inS. 

Charle 11. 

D. de 

tO<,AINE , 

11. Janvier 
1558. 



Mardelaine de 

France, n. 10. Août 

Ifio.t 1. Juil.i5}7- 

ép. 1551;. Jaque V. 

R. d' E c o s S E. 



Marguerite 

de France , 

Duch. de Val. 

n. 14. Mai 1551. 

•f 17. Mars 

1615. 

ép. 18. Août 

1571. Henri de 

Bourbon, R. de 

Navare , qui la 

répudia l'an 

itfoo. 



ViSloire 
& 



jumel- 
les, 
nées 

Juin 
1556. 

1 peu 
après. 



Souveraine , Bâtarde 

<i'ANOOtTl.EME , 

légitimée en 1511. 
t T).Fév. I5w4- 
Michel Gaillard , 

Chev. Sei^, de 

Chilli , Fatmetitr 

du Roi , en Fév, 1511. 

Marguerite de France , 

n, 5. Juin 1Î13. 
t 14. Sept. 1^74. ép. 
ji.Juil. MÎÇ- Emanucl- 
Philibert, D.dcSAVoït. 

HENRI Diane, Ugiti- 

d'AN- mée de Fkam. i 

COULE- Diich.d'An- 

ME , / goidême, -f /. /. 

naturel , ti.Janv.iCte). 

Grand âgée de 80. a, 

Tricurde é//. 1°. 1551. 

in.tué Horace FaR- 

kAlX NBSE , D. de 

1. J/c» Caftio,i554. 
iî8<î. 1'. 1ÎÎ7 

François , D. 



1} 



deM0NT.\i0REMci , Pair cr Maréchal de Francr. 



\ 




ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z^W^/r. 13^ 

Blois , de Dtmois , & des Seigneuries de Couci & de Château- 
Thiern , aufquels il joignit le Comté à' Afli en Italie. Il l'eut 
avec quarante mille florins pour la dot de fa femme VaUn- 
tme ào. Milan, fille de Jean Galeas 
Vifconti , premier Due de Milan , 
& d'Ifabelle de France , qu'il épou- 
fa avec difpenfe du Pape Clément 
VII. au mois de Septembre 1389. 
ayant été flipulé par Jean Galeas, 
qu'après fa mort le Comté de Vertus 
reviendroit à Valentine fa fille , & 
que s'il mouroit fans enfans mâles , 
elle & les Tiens fuccéderoient en tous 
fes domaines & Seigneuries , fans qu'il pût en difpofcr en 
aucune façon. Elle mourut au château de Blois le 4. Décem- 
bre 1408. acablée de triftefîe de l'afTaflinat du Prince fon 
mari. 

Le Duc Louis acheta en i 39 1 . les Comtez de Blois Se de 
Dmms^ du dernier Comte Louis de-Chatillon & de Marie de 
Namur fa femm^e , avec les Seigneuries de Chàteaudun , Fre- 
tetal , KemorentJn , la Ferté de Villenueil , Mtlanery , & de 
Château-Renard. Trois ans après il aquit de Gaucher de 
Châtillon, la Seigneurie de Fere en Tardenois pour la fomme 
de cinquante mille écus d'or. Au mois de Novembre de l'an 
1 400. Marie Dame de Couci , lors veuve de Henri Duc de 
Bar , lui vendit les Seigneuries de Couci , de Folembrai ^ Aq 
Saint Aubin, de Xz. Ferté fur Oife , de Marie , le Comté de 
Soiffons^^ avec les droits qu'elle avoit fur le Duché d'Autri- 
che par la fuccefTion de fon ayeule paternelle Catherine 
d'Autriche. 

Après le malheur qui ari va au Roi en 1391. le Duc d'Or- 
léans prétendit avoir la Régence & l'adminiftration des 
afaires, à l'exclufionde tout autre. Le Duc de Bourgogne 
fon oncle paternel , qui avoit été tuteur du Roi , l'en fît 
exclure fous prétexte de fa jeunelTe. Cependant , le Duc 
d'Orléans profitant d'un bon intervale du Roi , fe la fit doner 
par ce Prince qui l'aimoit tendrement ? ce qui mit entre les 
deux Ducs une m^éfintelligence qui caufa de grands troubles. 
Le- Duc d'Orléans eut encore en 14.02. l'adminiflration des 



Rois 

DE 

FrancbJ 

MlLAN- 

VliJCONTl. 

D'argent à 
la givre d'a- 
zur cournnée 
d'or, à riflauc 
de gueules,' 



7. luveneh - 
Duchêne , 

Uifi. de ChÂtt^ 

Ion, 



Tr. de Lui-' 
louette , H'Ji. 
de Couci , /. 3< 



Rois 

D E 

pPvANCE. 



De Fiance 
au lambcl de 
trois pendans 
d'argent à uu 
croifTant de 
même foiis le 
fécond pen- 
dant. 



240 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Finances ? mais l'abus qu'il fît de fon pouvoir pour établir 
des impôts exceflifs , 8c la prote6lion qu'il dona à l'Anti-Pa- 
pe Benoît XIIL le rendirent extrêmement odieux aux peu- 
ples & aux Eccléfiafliques. 

Après la mort de Philipe Duc de Bourgogne , les querel- 
les s'étant renouvellées par les entreprifes du Duc Jean fon 
fîls contre le Duc d'Orléans , ils furent fur le point d'en ve- 
nir aux mains. On prit le parti d'eijvoyer ces deux Princes 
faire la guerre à l'Anglois. Le Duc d'Orléans fut envoyé en 
Guyene , où il prit Biaye i mais il échoua devant Bourg. De 
retour à Paris , où la jaloufie fit renaître les diffcnfions , on 
ménagea une réconcilation entre les Ducs Louis «S<: Jean ; 
ils comuniérent, puis ils dînèrent enfemble j mais trois jours 
après le Duc de Bourgogne , par une trahifon énorme , fit 
alfalTmer le Duc d'Orléans le mercredi 23 . Novembre 1407. 
près de la porte Barbette , par Raoul d'Hauquetonville , 
Ecuyer d'écurie du Roi , aflifté de dix-huit autres. 

Le Duc Louis avoit inftitué en 1 594. au tcms de la naif- 
fance de fon troifiémc fils Charle , l'Ordre de Chevalerie du 
Porc ' Epi , avec ces mots pour devife , Cominus ^ Eminus. 
Louis XII . fon petit-iils l'abolit à fon avènement à la Cou- 
rone. 

Jean d'ORLEANs fon troifiéme iils , a fait la branche des 
Comtes d'ANGOULE'ME , & de Jean ion-fils naturel , dit 
le Comte de Dunois , font décendus les Ducs de LONGUE- 
VILLE , raportez ci-après. 

<: Philipe d'ORLEANS , quatrième fils du 
Duc Louis , né en Juillet 139^. eut le 
Comté de Vertus, & fut acordé en 
1408. avec Catherine à^ Bourgogne, fille 
du Duc Jean , par le traité de paix fait à 
Chartre entre les Maifons d'Orléans & de 
Bourgogne ; mais ce traité n'ayant pas duré 
la Princeffe fut renvoyée , & le Comte de 
Vertus fe joignit à fes frères pour demander juflice de la 
mort du Duc leur père. Ilfervit en 1414. contre les An- 
glois en Picardie & en Artois , & comanda^ l'armée du Pvoi 
qui alTiéga & prit Parthenai en 1418. Il mourut deux ans 
après fans alliance, & efl enterré aux Céleftins def aris dans 
^ la 




ROYALE DEFRANCE, III. Race. Livre IV. 241 
^ la Chapelle d'Orléans où fe voit fa ftatue. 

// lat^a. un fils naturel nomé Fhilipe ^f" V A L G l s , bâtard de 
Vertus , qui afjifia au fiége de Monter eau-Faut-Yonne , tenu par 
Us Anglois , (^ périt par les mains du bourcau , ainfi quon l'aprend 
'^'-- Compte du Domaine de Far is, «io'l^^r*; j,v.- 



un 




5. IL CHAR LE Duc cI'Orleans, fils aîné du Duc 
Louis , n'étoit âgé que d'environ fcize ans lorfqu'ariva la 
mort funefle de Ion père , dont il demanda juftice au Roi j 
mais le crédit de fon enemi fut fî grand , que fes pourfuites 
demeurèrent inutiles ? il fut même obligé , par ordre du Roi , 
de promettre à l'aflaiîin de fon père d'oublier le paffé. On 
traita à Chartre un acord entre les deux maifons éncmies , 
mais qui ne fubrifta pas. Le Duc d'Orléans voyant que le 
Duc de Bourgogne ufurpoit toute l'autorité , & qu'il maltrai- 
toit les Orléanois , fe ligua avec le Duc de Berri & les au- 
tres Princes mécontens , & demanda dufecours aux Anglois. 
Le Duc Charle vint afTiéger Saint Denis , que Jean de Châ- 
lon Prince d'Orange lui rendit par compofition , & envoya 
un/cartel de défi au Duc de Bourgogne , qui ayant mis la 
Reine Ifabeau de Bavière dans fon parti , engagea le Roi 
d'alliéger en 141!. Bourges, où les, Ducs d'Orléans, de 
Berri & de Bourbon étoient renfermez. Pendant ce fiége , 
on fit un traité de paix , confirmé par deux autres faits à Au- 
xerre & à Melun , par lequel on renvoya les Anglois moyé- 
nant cent mille écus , pour la fureté de laquelle fomme le 
Comte d'Angoulême , frère du Duc , fut doné pour otage. 

Le Duc vint enfuite à Paris , & gouverna le Roi à fon 
tour. Les Anglqis profitèrent de ces dififenfions pour faire 
une décente en Picardie , où la malheureufe bataille d'A- 
zincourt fe dona en 141 5. Le Duc d'Orléans y fut fait pri- 
fonier & conduit en Angleterre , où il refla vingt-cinq ans 

H h 



OnLEANr- 
Valoi$4 



D« Ttllni 
Monjirelct, 
7, dci Vrfitli 



Monfireleta 



Orlbans- 
Yalqis. 



De France 
à trois fleurs 
de lys d'or. 



242 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

prifonier , jufqu'à l'an 1440. qu'il fut délivré par l'ehtremife 
de Philipe le Bon Duc de Bourgogne , qui paya gcnéreufe- 
ment une partie de fa rançon , & l'ayant lait amener à Gra- 
veline, lui fit le plus tendre acueil , & pour cimenter plus 
fortement leur réconciliation , lui dona en mariage fa nièce 
Marte de Cleves , & lui conféra fon Ordre de la Toifon 
d'or. Réciproquement le Duc d'Orléans dona au Duc Phi- 
lipe fon Ordre du Porc-Epi. Il vint enfuite à la Cour de 
Charle VII. qui lui fit don de cent cinquante mille francs 
pour achever le payement de fa rançon , fomme alors très- 
coniidérable. 

Philipe Vifconti , dernier Duc de Milan , oncle mater- 
nel du Duc d'Orléans , étant mort fans enfans légitimes , 
Charle entreprit de faire valoir fes juftes droits fur la fuccef- 
fion , & fit une expédition pour fe mettre en polfeflion du 
Duché de Milan, qui lui apartenoit du chef de fa mère, mais 
elle ne lui réulTit pas , & il n'en eut que le Comté d'Afti. Il 
fe trouva depuis à la première affembiée des Etats tenue à 
Tours en 1464. Le mépris que le Roi Louis XL y fit de fes 
remontrances , le fit retirer , & comme il palfoit à Amboife 
pour le rendre à Blois, il y mourut le 4. Janvier 1465. âgé 
de loixante-quatorze ans. Son corps fut mis dans l'Eglilè 
Collégiale de faint Sauveur de Blois , & traniporté depuis,, 
par le comandement de Louis XII. fon fils , en l'Eglife des 
Céleftins de Paris le 21. Février 1504. par les loins du 
Comte de Dunois , Grand Chambellan de France. 

Ce Prince , qui joignoit à beaucoup de va'eur une folide 
piété 5 & une grande prudence , avoit eu trois femmes. La 
première fut IfMle de France , veuve de Richard II. Roi 
d Angleterre , & fille du Roi Charle VI. 
qu'il époufa le 29. Juin 1406. & qui mou- 
rut en couches le 15. Septembre 1409. Elle 
'aiffa pour fille unique Jeanne d'ORLEANS , 
jremiere femme de Jean II. Duc d'Alen- 
çon , qui mourut fans enfans le 19. Mai 

143^' 





ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre IF. 24, 
Bon^e d'ARMAGNAC , fille de Ber- 



nard VII. Comte d'Armagnac & Co- 
nétable de France , que le Duc d'Or- 
léans époufa en 14 10. mourut fans 
enfans avant le mois de Novembre 
1415. 

Enfin , le Duc Charle à fon retour 
d'Angleterre , époufa à Saint Omer , 
vers la fête de faint André , .Marie 
de Cleves , fille d'Adolfe Duc de 
Cleves, & de Marie de Bourgogne, laquelle 
étant demeurée veuve , fe remaria à Jean 
Sire de Kabodanges , Capitaine de Graveli- 
ne. Elle mourut à Chauni en Picardie en 
1487. & fut enterrée dans l'Eglife des Cor- 
deiiers de Blois , d'où elle a été transférée 
depuis aux Célefiins de Paris en la Chapel- 
le d'Orléans. Elle fut mère du Roi Louis 
XII. de Marie d'Orléam, acordée à Pierre de Bourbon , Sire 
de Beaujeu , & mariée à Jean de Foix , Comte (ÏEtampe , & 
d'Ân?ie d'ORLEANS , AhejJ'e de Fontevraut en 1478. & de 
Sainte Croix de Poitiers en 1485 . Se morte le 9. Septembre 
1491. 



Orléans- 
Valois. 



Ecarrelé au 

I. & 4. d'Ar- 
magnac , au. 
2- & 3. de 
Rodez. 





Ecartelé aa 
i.&^.deCIe- 
ves , au 1. & 
3 delaMarck» 



D'azur , â 
3. fleurs de lyS 
d'or. 



§. III. LOUIS XIÎ. du nom , Roi de France , né à 
Blois le 17. Juin 1462. fuccéda en 1465- au Duc Charle 
fon père j il fe trouva au Sacre du Roi Charle VIII. ou il 
repréfenta le Duc de Bourgogne , & prétendit la Régence, 
comme premier Prince du Sang , pendant la minorité de 
ce Monarque fon coufin. Mais voyant qu'il n'avoit pûréuf- 
fir dans^ fes delTeins , il fe retira en Bretagne , & y fit une 
confédération avec le Duc François IL & d'autres Princes 

Hhij 



De S. Gelais. 
Du Tillet. 
An, Ferron, 



244 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

OftLEANs- mécontcns. Le Roi envoya contre eux le Sire de la Tri- 

Valois. mouille', qui gagna le 18. Juillet 14S8. la bataille de Saint 

Aubin du Co'rmier. Le Duc d'Orléans y fut pris avec le 

D'Ar^entrJ , Pnnce d'Orange , combatant à pié à la tète de l'Infanterie , 

H^. de Breta. ^ ^^^ conduit au châtcau de Lufignan , & depuis en la groffe 

. tour de Bourge. Il obtint fa liberté au mois de Mai 1491. 

*U'$TrT*^"& peu de jours après le gouvernement de Normandie, & 

ayant fuivi le RoiCharle VIII. en Italie , il prit Novare, 

qu'il défendit vaillamcnt en 1495. contre Ludovic Sforce 

Duc de Milan. 

XXII ^^ ^^^ Charle VIII. étant mort fans enfans , Louis fuc- 

1408 * ^^^^ ^ ^^ Courone , & fut facré à Reims le 27. Mai 1498. 

' Il comença fon règne par la diminution des impôts , par de 

beaux reglemens pour la juftice & les finances , & par plu- 

fieurs traitez qu'il conclut avec les Rois d'Efpagne , de 

Danemarc , & l'Archiduc d'Autriche , le Duc de Savoye 

& les SuilTes. Il entreprit enfuite de recouvrer le Milanez qui 

lui apartenoit du chef de fon ayeule Valentine de Milan , 

& cette conquête ne lui coûta que quinze jours au mois de 

Juillet de Tan 1499. Gènes fe foumit dans le même tems au 

^Guichardin, j^^. ^ ^^. ^ ^^-^^ij^- pQ^j Gouvcrncur le Seigneur de Ravef- 

' p'auijove. tein , & dans le Milanez Jean-Jaque Trivulce , dont la hau- 
teur fouleva les peuples contre lui , de forte qu'à peine le 
Roi fut-il rentré en France, qu'ils reçurent fon énemi dans 
Milan & dans les villes principales. Le Roi revint l'année 
fuivante , & termina cette guerre par la prife de Ludovic & 
d'Afcagne Sforce , qui fut fuivie de la rédudion de tout le 
JMilanez. 

La conquête du Milanez fut une amorce pour une autre ? 
on fongea à celle du Royaume de Naple > pour y réufTir , le 
Roi maintint l'aliiance avec le Pape , & fit un traité fecret 
avec Ferdinand Roi d'Efpagne pour le partager. Celui-ci 
eut la Fouille & la Calabre voifine de la Sicile qu'il pofTé- 
doit , le refte devoit apartenir au Roi avec le titre de Roi de 
Jérufalcm. On prit pour fondement que Frédéric Roi de 
Naple n'étoit pas le légitime poffefiTeur , étant décendu d'un 
bâtard de la Maifcn d'Aragon. Frédéric ataqué d'un côté 
par l'armée Françoife, & de l'autre par les Efpagnols , qu'il 
iaiffa débarquer croyant qu'ils venoienc à fon lecours , fut 



ROYALE DE FR ANGE , III. Race. ZVw-^///. ^4^ 

bientôt dépouillé , & ayant fait demander un fauf-conduit Orlhan.ç- 
au Roi, il le vint trouver & lui céda tous fes droits fur le Valois. 
Royaume de Naple moyénant trente mille ducats de rente 
& le Duché d'Anjou. Un diférend que fit naître Gonfalve 
Général de Ferdinand, pour les limites des deux Etats allu- 
ma la guerre entre les deux Rois j elle fut d'abord favora- 
ble aux armes de Louis , qui fur les démarches que fit faire 
Ferdinand pour conclure la paix , négligea d'envoyer du 
fecours aux fiens , ce qui caufa la ruine de fon armée & la 
perte des batailles de Seminara & de Cerignole. Ferdinand z, / ^g 
en ayant apris la nouvelle , refufa de ratifier le traité de paix ^vrûisL^ 
que l'Archiduc avoit figné en fon nom avecle Roi le ç. 
Avril à Lyon. 

Ces mauvais fuccès engagèrent Louis a traiter avec Fer- 
dinand ; la paix fe fit en ijoj. Deux ans après , il châtia la 
révolte de la ville de Gènes, où il fit fon entrée en armes le 
a8. Avril 1507. ainfi que dans Pavie & dans Milan , & au 
mois de Juin fuivant il s'aboucha à Savone avec le Roi d'A- 
ragon. L'année fuivante , il figna à Cambrai le 10. Décem- 
bre une ligue contre les Vénitiens avec le Pape Jule II. Se 
l'Empereur Maximilicn. En conféquence de ce traité, dans 
lequel entra le Roi d'Aragon , on déclara la guerre aux Vé- 
nitiens , fur lefquels l'armée du Roi ^ fous los ordres du Duc 
de Bourbon & du Sire de la Trimouiîle, gagnèrent le 14.. 
Mai 1 5 09. la mémorable journée d'Agnadel , qui fut fuivie 
de la prife des villes de Crémone , de Brefi^'e, deBergame 
& de plufieurs autres places. 

Jule gagné par les foumiflîons des Vénitiens, fe ligua avec 
eux & Maximilien , contre le Roi , dont l'armée comandée 
par Gallon de Foix Duc de Nemours ^ gagna fur les confé- 
dérez la fameufe bataille de Ravenne le 11. Av^il 1J12. 
Cette vidloire qu'on acheta trop cher par la perte du Duc 
de Nemours, qui y fut tué, n'empêchapas celle dcGenes qui 
fe fouleva j & de tout le Milanez , dont les Suiffes mirent en 
polTelIion Maximilien Sforce , fils de Ludovic , après avoir 
gagné fur les François la journée de Novare le 6. Juin 1 5 1 5.. 
Cette difgrace fut fuivie d'une autre en Flandre , 00 les trou- 
pes d'Henri VIH. Roi d'Angleterre ^ que le Pape avoit mis> 

H h iij 



Oklïïams- 
Valois. 



BRETAGNE 
D'hermine, 



246 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

dans fes intérêts , défirent le 28. Août les François près de 
Guinegate, & prirent Therouenne 8c Tournai. 

Le Roi fît une trêve, puis la paix avec le Roi d'Angleterre, 
dont il époufa la foeur i & comme il fe préparoit à repailer 
en Italie , il mourut au Palais des Tournelles à Paris le pre- 
mier Janvier i 5 i y. nouveau flile , univerfellement regretté 
de tous fes fujets. Ils perdirent en lui un Prince aufTi équita- 
ble qu'il étoit bon & magnanime , & dont aucune a£i:ion ne 
démentit le glorieux titre de Père du Peuple. Il régna feize 
ans , huit mois & vingt-trois jours. Son corps fut enterré 
à Saint Denis le 12. Janvier j & fon cœur aux Céieflins de 
Paris dans la Chapelle d'Orléans. 

Louis , en montant fur le trône , dona fon Hôtel d'Or- 
léans à Paris pour bâtir l'Eglife & le monailere des Filles 
Pénitentes ou Repenties. Il inflitua les Cours de Parle- 
ment de Roue?^ pour la Normandie , Se âi'Aix pour la Pro- 
vence. 

Le mariage qu'il avoir contraclé.le i8.0£l:obre 1498. 
avec Jeanne de France, Ducheffe de Berri , fille puînée 
du Roi Louis XI. ayant été déclaré nul le 12. Décerhbre 
1498. il époufa le 8. Janvier fuivant A}t?2e DuchefTede Bre- 
tagne, veuve du Roi Charle VIII. Prin- 



. y 1 4 » ^ . ^ cefTe aufli vertueufe que belle j mais que l'on 

S ^ % %% ^* blâme d'avoir été impérieufe & vindicative. 

,>j^ ^ J^ % Elle étoit aufli très-charitable envers les pau- 

k i i,y,i| vres, & libérale envers les gens de lettres &: 

^^•*i^.j£.«^^ de mérite. Elle dona aux ReligieuxMinimes, 

^"^r^ ditsBonshommcs, fon ancien Hôtel deBreta- 

gne , apellé de Nigeon lés-Paris , fur la rivière de Seine , pour 

y conflruire un monaflere qu'elle fit comencer. Elle fonda 

auiîi le Couvent des Cordelicrs de l'Obfervance à Lyon. Elle 

inflitua , pour les Dame de fa Cour , l'Ordre qu'on noma de 

la Cordelière , Se elle en entoura fon écufTon. Cette Reine 

mourut le 9. Janvier 1 5 i 3. au château de Blois que Louis 

XII. avoit fait bâtir. Son corps fut porté avec pompe à Saint 

Denis , & fon cœur dans l'Eglife des Carmes de Nantes , Se 

mis dans le tombeau du Duc ion père. 




ROYALE DE VKAISI CE, m, Vv ACE. Lwre IP". 247 

Le Roi devenu veuf, époufa le 9. OÊlobre 15 14. Alark Orleans- 
d'ANGLETERRE , fœur du Roi Henri VIII. [|||||i|||f^||||||| | | | ||gi^'^| | i|| | |H Valois. 
8c fille d'Henri VIL & d'Elifabeth d'Yorck. 
Trois mois après la mort de Louis XII. elle 
fe remaria à Paris le 3 1. Mars avec Charic 
Brandon Duc de SufFoik , avec le confente- 
ment du Roi François I. Henri VIIL dont 
la fierté fe laiffoit quelquefois adoucir par 
une humeur capricieufe qui le dominoit à fon tour , agréa 
le mariage fait, qu'il n'eût jamais permis de faire. Marie, qui 
conferva toujours le titre de Reine , repafla en Angleterre 
avec le Duc de SufFoik , & y mourut le 25. Juin 1 5 54. âgée 
d'environ trente-fept ans. 

Louis XII. ne laifTa que deux filles nées d'Anne DuchcfTe 
de Bretagne. Claude de France, qui étoit l'aînée 8c hé- 
ritière de Bretagne , époufa François Duc de Valois , qui 
monta furie trône après la mort de fon beaupere , comme le 
plus proche héritier de la Courone. 

Ref7ée de France , fœur de Claude, née à Blois le 2 5 . Oc* 
tobre I 5 1 0. fut acordée en 1525. à Charle d'Autriche , 8c 
depuis elle fut promife à Joachim Marggrave de Brande- 
bourg. Elle épouia en I 537. Hercule d'EsT IL du nom , jy y^.^ 
Duc de Fcrrare, de Modene & de Regio > par le contrat de 
mariage du 30. Juillet 15:27. le Roi François I. beaufrere AuTréfor 
delà PrinceiTe , lui promit en dot , pour tous droits fuccef- <^^Fr^»ce, 
fifs , deux cent cinquante mille écus , & jufqu'à l'entier paye- 
ment , lui furent donez par forme d'engagement , le Com- 
té de Chartre 8c Montargis , qui furent érigez en Duchez , & 
le Comté deGifors , fous faculté de rachat perpétuel , quia 
été fait. Après la mort du Duc de Ferrare , elle revint en 
France , & par contrat de i 5fo. le Roi Charle IX. fon petit 
neveu lui tranfporta le Duché de Nemours 8c la Seigneurie de Sainte Uar^ 
Châteaulandon , au lieu des biens qu'elle prétendoit comme ^^'^' '• ^^ 
héritière en partie de la Reine Anne Ducheffe de Bretagne ^' ''°°* 
fa mère. 

Cette PrincefTe étoit fort difgraciée de la nature ? mais ce Fayiiia^,. 
qu'il y avoit de défectueux en ion corps, étoit abondament ^jf^- ^^^ ^*^^^' 
réparé du côté de l'efprit. Elle avoit de grandes conoifTan- ''%'rantome , 
ces dans l'Hifloire , la Philofophie , les Mathématiques, 8c v^c desD^m 

illnjl. 



^^S GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Orléans- l'Aflronomie j l'étude de la Théologie qu'elle voulut y join- 
Valois, cire l'engagea infenfiblement dans i'héréiîe. Quelques en- 
tretiens qu'elle eut avec Calvin , lorfqu'il pafTa en Italie , mi- 
rent dans fon efprit des diipoiîtions pour les nouvelles opi- 
nions , dans lefquelles Clément Marot , qui fit quelque lé- 
jour à fa Cour, n'eut pas de peine à la confirmer. Brantôme 
dh^iî ^"' ^i^ ^^^ ^^ rejj entant ^eut-étre des mauvais tours que les Papes 
^ 3C0. * ( Juîe II. & Léon X. ) avaient faits av. Loi fon f ère , ellefefé- 
para de leur obéïffance , ne pouvant faire pis étant jemme. Le Duc 
de Ferrare n'ayant pu lui faire changer de fentimens, lui ôta 
l'éducation de fes enfans , & après la mort de ce Prince elle 
quitta l'Italie à caufe de fa Religion , dont on lui permit 
l'exercice en France. Elle fit fa réfidence à Montargis , où 
ceux qu'on apelloit Huguenots trouvèrent un azile fous fa 
proteâion , jufqu'à ce qu'on la contraignît de les chafTer de 
cette retraite. Ce fut avec beaucoup de regret qu'elle céda à 
cette dure nécefTité , & elle fignala en cette ocafion fa cha- 
rité , ayant fourni tous fes chevaux & fes équipages pour tranf- 
porter les femmes & les enfans. Elle mourut à Montargis le 
12. Juin I 575. âgée de foixante-cinq ans , & fut enterrée 
dans l'Eglife du château. Voyez, fa pofiérité tome II. de cet 
Ouvrage , page 348. 
D. Chrifl. C'efl l'opinion comune que le Roi Louis XII. avoit pour fils 
^ânt^^^r^' ^^^^^^^ Michel de Bucy , qui fut Protonotaire JpofloUque ^ Doyen 
jbnFatriatchat de faint Aignan d'Orléans , ^ poflulé Archevêque de Bourge le 
de Bourse. 2, 5 . Septembre i 505. M fut confirmé par Bulles du Pape Jule II, 
en date du 11. Novembre fuivant , pour adminijlrer le te?nporel de 
cet Archevêché , avec un Sufragant pour lefpirituel ^jufquk ce quil 
eut ateint l' âge de vingt fept ans. D. Chrtjlophe Ulierden ^ Bénè^ 
• dicfinde l'Abaye de Saint Sulpice , dit quil avoit près de vingt- deux 
ans lorfquil fut poftulé Archevêqîd/^. Il date Je s Bulles du vendredi 
I 2. Janvier 1 506. éf" 'yoàte qu'il prêta ferment de fidélité au Roi 
le 9. Décembre fuivant s quil fut ordoné Evêque avec dfpenfe du 
Pave ri étant encore que Diacre , (^ ne fut fait Prêtre que lorfquil eut 
Hijt. de Ber. ^^^^^f l'âge. La ThomafTierc dit qu'il paroît vifiblement que 
"'^' '^^"^^ * ce jeune homme à qui ilne donc que dix-huit à dix-neuf ans, 
ne fut ainfi apellé devant le tems au gouvernement de l'E- 
glife de Bourge , qu'à la recomandation de Louis XII. dont 
on tient qu'il étoit fils naturel. Cet Auteur ajoyte que Mi- 
chel 



Valois, 



ROYALE DE FPv ANGE, III. Race. Uvre îV, 249 

cliel de Bucy prit pofTeflîon de l'Archevêché en Janvier Orleahs- 
1505. fit fon entrée foicmnelle le 22. Février fui vant , & 
noma un Vicaire général au fpirituel & temporel le 2 1 . Mars 
I 507. La date de 1 âge de ce Prélat raportée par le Moine 
de faint Sulpice paroït plus vraifemblable. // mourut le 8, 
Février i 5 1 1 . ^ fut enterré dans le chœur àefa Cathédrale près 
de la chaifc du Chancelier de cette Eglife, 



CHAPITRE ÎI. 
Bra?2che des Comtes ^' A N G O U L E' M E. 




D'azar à 3. 

fleurs de lys 
d'orauilambel 
d'argent de 3, 
pièces , cha- 
cune chargée 
d'un croiiTanc 
d'azur. 



5. I. y^^Ette branche , de laquelle font iffus les Rois 
V_yFrançois I. Henri II. François II. Charle IX. 8c 
Henri III. a pour auteur JEAN d'Orléans , furnomé le 
Bon , dernier tils de Louis de France Duc d'Orléans , & de 
Valentine de Milan. Ilnâquitle 16. Juin 1404. «& eut en 
fon partage les Comtez àé /ingoulême & de Périgord , avec les 
Seigneuries d'Efernai , de Romorentin , & de Fere en Tarde- 
nois. Il fut doné en 141 2. par le Duc fon frère en otage aux 
Anglois, pour aflurance de cent mille écus qu'il leur dévoie 
de refle , & demeura prifonier jufqu'en 1444. qu'il fut enfin 
délivré. Son premier foin , lorfqu'il fut de retour en Fran- 
ce , fut de payer les cent mille écus qui avoient été promis 
aux Anglois , & pour faire cette fomme , il fut contraint de 
vendre fon Comté de Périgord à Jean de Broffe , dit de 
Bretagne , Vicomte de Limoge. 

Pendant fa longue captivité , il s'apliqua à l'étude des 
belles lettres, & à la ledure des livres facrez, & y vécut avec 
Kxnt telle réputation de probité & de fainteté , qu'au Con- 
cile de Baie on propofa d'élire ce Prince en place dT.ugene 

I i 



2 5*0 GENEALOGIES HÎST. DE LA MAISON 

RLEANs- ly qjj^ avoit été dépofé. Les Pères du Concile lui envoyé- 
* rent une ambaffade pour le prier d'accepter 1 ele£lion que le 
S. Marthe ^c>nt;>î- iailoit de la perlone h mais il rerula cette lupreme 
ts \.f. 732/ digfl^ité , qui fut donée à Amé Duc de Savoye. 

Ce Comte Jean afTilla le Roi Charie VII. à la conquête 
du Duché de Guyene fur les Anglois , eut la garde de la 
ville de Libourne , & fut fait Chevalier au fiége de Fronfac. 
Il fut apellé par Louis XL pour afTiller à fon Sacre , où il 
repréfenta le Duc de Normandie , & mourut au château de 
Cognac le 30. Avril 1467. dans une fi grande réputation de 
faintcté , que Louife de Savoye fa belle-fille pouriuivit fa ca- 
nonifation. Mais la mort d'Antoine d'Efliaing Evêque d'An- 
goulême , délégué du Saint Siège pour procéder aux infor- 
mations , intérompit l'entreprile. Il fut inhumé dans l'E- 
glife Cathédrale d'Angoulêirie , & fon cœur fut porté dans 
FEglife des Céleilins de Paris. Son corps qui s'étoit confer- 
vé entier , fut déchiré par les Religionaires lorfqu'ils eurent 
pris cette ville d'affaut en i 562. 

II avoit époufé par contrat du 3 i . Août 1446. Marguerite 
[ ||ilWI|WflfPIII ! IPi ^^ RoHAN , féconde fille d'Alain IX. Vi- 
De gueules l||ft,|pHP comte de Rohan , & de Marie de Bretagne. 
a neuf macies I M| Marguerite vivoit cncorc cn 1406. Le Roi 

i. -'. ^. iPM^êviPy Louis XL lui octroya , & a Charle Ion fais , 

IlSiilS^iS! qu'ils puffent tenir en Pairie leur Seigneurie 
^^^WÊ^m^ de r ère en Tardenois. 
^^"^^'r*^^ Leur fille , Jeanne d'ÛRLEANs , fut Duchejje 
de Valois , après l'avènement du Roi François I. ion ne- 
veu à la Courone , par Lettres du 28. Décembre i 5 1 6. regif- 
trées le 9. du mois de Février fuivant, & confirmées par 
d'autres du i j. Mai 1^17. Elle fut mariée avec Charle de 
CoiTivi , Comte de Tatllebourg ^ Prince de Morfagne 8c de 
Charle. Dece mariage, naquit Louife de Coitivi , Comiteffe 
de Taillebourg , Princeffe de Mortagne , qui fut mariée à 
Chérie de la Trimouille , Prince de Talmont , duquel dé- 
cendent les Ducs de la Trimouille. 

5. IL CHARLE d'ORLEANS , Comte d'ANGOULE'ME , 

7.deSamt n'avoit que huit ans lors de la mort de fon père. Le Roi 

rH'TTio is ^^^^^ ^^- ^^ ^^ élever à fa Cour jufqu'à ce qu'il eût ateinc 

jcîi,' * " 1 âge de dix-huit ans. On propofa de lui faire époufer Ma-» 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre W. i^\ 
rie de Bourgogne , héritière de Flandre ; les AmbafTadedrs Orléans- 
du pays vinrent même en faire la proposition à Louis XI. Valois. 
qui ne fut pas d'avis de rendre fon coufm fi puilTant & em- ^ ^.., , , 
pécha cette alliance. Le Roi pour doner au Comte des traité desPrin- 
marques de fa bienveillance, lui acorda, par Lettres du mois ^^'^ '^^ Sm^ds 
de Septembre 1477. le privilège de délivrer les prifoniers , '^^'"^^' 
quand il feroit fon entrée la première fois dans les villes où 
il comandoit , excepté les acufez de crimes de leze Majellé & 
de faufle monoye , ou contre le public. 

Ce Prince fervit dans les guerres qui fe firent en Artois 
& Picardie après la mort de Charle Duc de Bourgogne , 
contribua beaucoup à la prife d'Avinés , où il comandoit la 
Cavalerie , & il fut fait Chevalier à lafTaut de cette ville. 
Il repréfenta un des Pairs de France au Sacre de Charle 
VIII. Se peu après il fe laiiTa engager dans le parti des mé- 
contens , en faveur de Louis Duc d'Orléans mais il s'en dé- 
tacha pour rentrer dans le devoir. Le Roi Charle VIII. ne 
voulut pas qu'il l'acompagnât dans fon expédition d'Italie, & 
l'obligea de relier en Guy ene pour veillera la fureté de cette 
Province, dont il étoit Gouverneur. Il mourut à l'âge de 
trente-fept ans le premier Janvier 1496. ( nouveau ilile ) à 
Châteauneuf en Agenois, fort regretté du Roi Charle VIII. 
Son corps fut enterré auprès de celui de fon père à faint 
Pierre d'Angoulême , & ion cœur aux Céleftins de Paris. 

Il avoit époufé à Paris le 16. Février 
14,87. Lo'Mfe de Savoye , fille aînée de Phi- 
lipe Comte de Breffe , puis Duc de Savoye, 
& de Marguerite de Bourbon , dont naqui- 
rent le Roi François I. & Marguerite de Va- 
lois. Le Comté d'Angoulême érigé en Du- 
ché par Lettres du m.ois de Février 1^14. fut 
doné à Louife de Savoye par ion fils François I. à fon avè- 
nement à la Courone. Ce Prince qui l'établit Régente pen- 
dant fes deux abfenccs en 1 5 1 5 . & 1 524. lui dona , par Let- 
tres du 1 5. Avril 1 52,4. \qs Duchez d'Anjou & de Nemours, 
avec les Comtez du Maine & de Beaufort. Par autres Let- 
tres du 22. Décembre 1528. elle eut le Duché de Touraine 
au lieu de celui de Nemours. 

Gn fait le tort que fit à la France cette PrincefTe vindi- 

I i i j 




De gueules 
à la croix d'aiv 
geuf. 



^j^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Orléans- cativ^ qui ne put pardonner au Conétable de Bourbon ^ 
Valois. qu>^le aimoit , de l'avoir refufce pour femme. Pour fe van- 
/ger , elle lui intenta un Procès pour la fucceffion de Sufane 
Etîeme^^f- Duchcflc de Bourbon , & s'en fit ajuger la meilleure partie 
l^sdtFrmû. par un Arrêt injufte, qui mit le Prince au défefpoir, de for- 
te que n'écoutant plus que fon relTentiment , il oublia ce qu'il 
devoit à fa patrie & à fon Roi , & fejetta dans le parti de 
Charle-Quint , dont il rendit les armes vi£lorieufes à Pavie. 

Marguerite d'ANGOULE'ME , dite aufii de Valois & de | 
France , fâeur du Roi François I. née le 1 1. Avril 1492» 
fut mariée en 1509. à Charle Duc d'ALENçoN, décédé fans 
enfans légitimes l'an 1 5 2 j. L'année fuivante , elle fe rema- 
ria par contrat du 24. Janvier avec Henri II. Roi de Na- 
VARE , Prince de Bearn. Le Roi dona en dot à la Princefle 
Marguerite fa fœur , qu'il aimoit beaucoup, les Duchez d'y^- 
lençon Se de Berri , avec le Comté ai Armagnac , pour être ce 
Comté propre à les décendans tant mâles que femelles qui 
naîtroient de ce mariage. Le Duché de Berri avoit été au- 
paravant tranfporté à Marguerite par Lettres du Roi fon frè- 
re donées à Argenton le 1 1 . d'Oâobre 1 5 17. Ce Prince lui 
dona encore une preuve de fon amitié , en la fubflituant à fa 
murion de ^^^^■> pc>ur être Régente 8>c Gouvernance du Daufin, avec \qs 
Cofie, éloge des mêmcs honcuts & pouvoir , comme il le déclara par fon Edit 
Dardes tiiitft. ^^^^ ^ Madtld au mois de Novembre i J25. 
• *• p. i7i. Cette vertueufe& généreufePrinceffe lui fut très-utile dans 
les afaires du Gouvernement , & lui dona une marque admi- 
rable de fa tendrelTe lorfqu'il fut malade en Efpagne. Elle 
fe rendit auprès de lui fous un fauf-conduit de l'Empereur , 
Mc^Y^d^ & ne contribua pas peu par fes foins à lui procurer la liberté. 
Varr.cs ïiiîifi. Elle fonda à fes dépens , fur la fin de fes jours , des Eglifes 
^ y3- Se des Hôpitaux , entre autres , les Enfans Rouges à Paris , 

Crj/e!"'"'^ ^ où font nourris & élevez les enfans orphelins , qu'elle fit 
nomerles Enfans de Dieu le Père. Elle mourut le 21. Dé- 
cembre I 549. au château d'Odos en Bigore dans des fenti- 
mens d'une grande piété, & élut fa fépulture en la ville de 
Pau. Ce fut une Princefle des plus acomplies , elle fe fit ad- 
mirer par fa vertu , par fa piété , par fon efprit , & par les 
produ£lions de fa plume. Elle fut furnomée la quatrième des 
Grâces, Se la dixième des Mufes, & a été célébrée par les ou- 



ROYALE DEFRANCE, III. Race. Livre /K 2 j 3 

vrages des gens de lettres , & fur tout des Poètes de fon tems? Orléans, 
aufquels elle avoit donc des marques de fa libéralité & de f^ Valois. 
proteQion. De quatre enfans qu'elle eut de fon fécond mari » 
il ne lui relloit qu'une fille , favoir Jeanne d'Albret , qui fut 
mariée à Antoine de Bourbon père du Roi Henri IV. 

Charle Comte d' Angoulême , eut encore trois filles naturelles ; 
favoir , Jeanne & Madelene , nées à^ Antoinette dite Jeanne de 
Polignac , Dame de Comhronde , ^ Souveraine , quii eut de 
Jeanne Conte. 

Jeanne bâtarde d' Angoulême , fut légitimée far Lettres du Roi 
Louis XII. donées à Lyon fans finances , dans lef quelle s elle efl no-' 
mée Jeanne d'Orléans , é'fa mère Jeanne de Polignac. Le 
Roi François I. lui dona le Comté de Bar-fur-Seine par Lettres du 
24. Mars I J22. regijlrées le \i. Mai fuivant. Elleétoit mariée 
au mois d'Août 1501. h Jean Aubin Seigneur de Malicorne 
(^ de Surgeres , dont elle n'eut point d'enfans. Ellefe remaria k 
Jean de LoNGWY, Seigneur de Givry , ^ de Fontaine-Françoife , 
Baron de Pagny (jr de Mirebeau. De ce fécond mariage for- 
tirent Francotfe de L NG w Y , Dame de Pagny , &: de 
Mirebeau , femme de Philipe Chabot , Comte de Buzan- 
çois & Amiral de France , & Jaqueline deLoNGWY, 
première femme de Louis de Bourbon , Duc de Montpen- 
iier. 

Madelene , bâtarde d' Angoulême , fut Prieure du Pont-l'Abé, 
epfuite Abejje defaint Auzoni dès l'an i ^ço. fuivant le P. de Sainte f j_\^^q^' 
Marthe , d^ou elle fut transférée à Faremoutier , enfin a Jouarrc 
vers l'an i 5 14. Ellefe rendit h Fontcvraut ^y demeura cinq ans 
pour y prendre la réforme fous l' Abejje Louife de Bourbon , ^ téta- 
blit enjuite dans fon mona(lere , ou elle mourut le 2. 6. Octobre 1543. 
âgée defoixante-fept ans , ayant gouverju cette dernière Abaye lef- 
pacc de vingt-neuf ans , comme le porte fon Epitaphe. Il par oit ( au 
raport de Dom de Sainte Marthe ) quelle avott toujours confervé 
fon Aba, e defaint Auzoni où elle avott fait établir une Prieure de 
l'Ordre de Fontevratit , k laquelle elle ne céda la dignité d' Abejje 
quen 1519. 

Souveraine, bâtarde d' Angoulême , fut légitimée par Lettres 
donc es k Dijon au mois de Mai i 5 2 1 . ayant été déja^ reconue k la 
relation de Louift de Savoye Comtejje d' Angoulême , par François 
Duc de Valois , qui fut depuis Roi , pourfafœur naturelle ^ fille 

1 i iij 



3t54 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Orléans- du Comte Char le fon père , par Lettres du 7. Février 1512. ^ 
Valois, trois jours après elle fut accordée , par contrat pajjé à Amhoife , k 
Michel Gaillard y Chevalier\Setgneur de Çhilly , de Longjumeau^ 
0" du Fayet , Panetier du Roi , ^- en confidé ration de leur mariage 
Louije de Savoye fit don de trois mille écus a Souveraine. Son mari 
mourut le 4. Juillet 1531.^ elle décéda le l'if. Février i 5 ^ i . c^ 
fut inhumée auprès de fon mari dans IFglife de S. Etieime de Chailr 
ly près Longjumeau. D'^ux font Jbrtis Michçl Gailiard III. du 
nom , Seigneur de Chilly &de Longjumeau, & Anne Gailr 
lard , femme de Thomas de Balzac , Seigneur de Monta gu, 



' D'azur ', â 

^. fleurs de l/s 



XXIII. 
I515. 



M. du BelUy. 
Dfi Tillet. 




S. III. FRANÇOIS ï. apellé le Pcre é- le Reftaurateur 
des Lettres , naquit à Cognac le 1 2. Septembte 1494. & porta 
d'abord le titre de Comte d' Angoulême après la mort de Charle 
d'Orléans fon père , puis celui de Duc de Valets que lui dona, 
en 1 5 14. le Roi Louis X I f . fon coufin & fon beau - père. 
C'eft de-là que fes décendans ont pris le nom de Valois au 
lieu de celui d'Orléans. Il fucceda à la Courone , comme 
le plus proche Héritier , après la mort du Roi Louis XII. 8c 
fut facré & couroné à Reims le 25. Janvier ï J 1 5. nouveau 
fliile , par l'Archevêque Robert de Lenoncourt. 
* Ce Prince fuivit les projets de fon prédécefTeur par la 
conquête du Duché de Milan , qui lui apartenoit du chef de 
Valentine fa bilayeule , & ayant renouvelle les traitez d'al- 
liance avec r Angleterre & les Vénitiens , il paffa en Italie , 
malgré l'oporition desSuilTes, fur lefquels il gagna le 13. 
Septembre i 5 i Ç. la célèbre journée de Marignan. Le len- 
demain de cette vidoire , il voulut être fait Chevalier de la 
main du généreux Pierre du Terrail , dit le Chevalier Bayard j 
il' réduilit enfuite Miian & Crémone , dont la conquête en- 
|;i:aîna celle de tout le Duché , acorda fon alliance aux Suif 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre ÎV. 25^ 
ïts qui la recherchèrent , & s'acomoda , par l'entremife du Orlea»^- 
Duc de Savoye, avec le Pape LeonX. qui lui céda Parme & Valois. 
Plaifance, Se avec lequel il s'aboucha à Boulogne, où ils con- 
clurent le 14. Décembre le Concordat ^pour être fubflitué à la 
Pragmatique Sandion qui fut abolie. Ce traité par lequel le 
Pape cède au Roi le droit de nomer aux Evêchez & Abayes 
dans les terres du Royaume de France & de Daufiné , 8c le 
Roi acorde auPape les annates de ces bénéfices, fut confirmé 
dans la onzième leffion du Concile deLatran,le 19. Décem- 
bre i 5 16. & malgré Topofition desParlemens /du Clergé & 
des Univerfitez , a été enfin! reçu en France. Après la négo* 
dation de ce traité , conclu à la perfuafion d'Antoine Car- 
dinal du Prat , Chancelier de France, le Roi gagna encore 
huit Cantons des Suiffes, & repafTa en France, ayant laifil'é le 
gouvernement du Milanez au QoDéjÊét^ de Bourbon. 

Cependant l'Empereur , follicité pSH Roi d'Angleterre ^ 
entra en Italie , & fit lever le fiége deBreffe à Pierre Nava^ 
re & au bâtard de Savoye , prit Lodi , & vint fe camper au«^ 
près de Milan ; mais le Conétable le contraignit de fe retirer. 
Le Roi fit enfuite la paix avec l'Empereur dans le traité de 
Noyon conclu le 16. Août i 516. avec Charle d'Autriche 
Roi d'Efpagne , qui le noma Chevalier de Ja Toifon d'or ^ 
dans le Chapitre qu'il tint de cet Ordre à BtuXelles le 1 5. . 
d'Odobre de la même année. Dans le même tems , le Roi 
conclut à Fribourg un traité d'alliance avec les treize Can* 
tons & les Ligues Grifes , & le 4. 06lobre 1538. un autre à 
Londres avec le Roi d'Angleterre , qui rendit Tournai. . ^ 

L'union avec FEfpagne ne dura pas. La préférence que 
les Princes d'Allemagne donerent fur le Roi François L à 
Charle pour l'élever fur le trône Impérial , & la grande 
puilTance de ce Prince, donerent de la jaloufie au Monarque 
François & au Roi d'Angleterre , qui eurent une entrevue 
entre Ardre & Calais , où Henri VIII. lui dona le Collier 
de l'Ordre de la Jarretière 5 & fur le refus que Charle fit de 
rendre la Navare , comme il s'y étoit engagé par le traité 
de Noyon , François I. dona des troupes à Henri d'Albret 
Roi de Navare pour reconquérir fon Royaume , dont le Pa-^ 
pe avoit autrefois pris la liberté de difpofer témérairement 
en faveur du Roi d'Efpagne , & fit déclarer la guerre à 



2S6 GENEALOGIES HIST. DE I.A MAISON 
Orieans- l'Empereur par Robert de la Marck Seigneur de Bouillon. 
Valois, L'expédition de la Navare , affez heureufe dans fon co- 
mencement , échoua par les menées de Louife de Savoyc , 
& par la témérité du Général PEfparre , qui s'étant avancé 
en Caftille , fut batu l'an i ^ 22. par le Duc de Najara. La 
guerre lé fit avec diférens fuccès du côté des Pays-Bas , où 
ks Anglois , malgré les traitez , fe joignirent aux Impériaux, 
& prirent Tournai le premier Décembre 1521. Le Pape 
Léon X. le déclara aufli en leur faveur , & fit une ligue avec 
l'Empereur Se les Princes d'Italie , pour chafTcr ks François 
du Milanez. La perte des villes de Milan , de Pavie , de 
Lodi , de Parme , de Plaifance , de Come, de Gènes; la le- 
vée du fiége de Pavie , le mauvais fuccès de la bataille de là 
• Bicoque, où le Vicomte de Lautrec fut défait le 24. Avril 
1522. enfin la révo^^u Çonétable de Bourbon & de tout 
le Milanez , furen^Btriftes évenemens qui furent fuivis 
d'une plus grande diîgrace. Le Roi après avoir fait lever 
aux Impériaux le fiége devant Marfeille en 1524. alla lui- 
même, contre l'avis des plus fages Cajfltaines , faire celui de 
Pavie , d'où n'ayant pas voulu fe retirer à l'aproche d'une 
armée fupérieure , par l'avis de PAmiral de Bonnivet , il fut 
défait par les Impériaux le 24. Février i 524. & blcfl^'é de 
trois coups î il fut obligé de fe rendre prifonier au Viceroi 
de Naple, qui le fit conduire dans le château de Pitzighito- 
ne , d'où il fut transféré dans le château de Madrid. La Du- 
chelTe d' Alençon fa feeur fe rendit auprès de lui pour traiter 
de fa liberté 5 mais les conditions que l'Empereur voulut lui 
impofer lui parurent fi dures , qu'il fe détermina à remettre 
le gouvernement du Royaume à fon fils aîné , & renvoya fa 
fœur la Duchefl'e d'Alençon , avec un a£le par lequel il 
confentoit qu il fe fît couroner Roi de France. 

L'Empereur alarmé de cette démarche, rendit la liberté 
au Roi, qui lui remit en otages fes deux fils aînez, conformé- 
ment au traité conclu à Madrid le 14. Janvier 1526. Les 
conditions onéreufes de ce traité, contre lequel le Roi fit fes 
protefl:ations , l'obligèrent de fe liguer avec le Pape , les Vé- 
nitiens , les Florentins & le Duc de Milan , & en confé- 
quence la guerre recomença en Italie. Le Vicomte de Lau- 
trec s'empara d'une partie de la Lombardie , pendant que 

les 



HOYALE DE FRANCE, HT. Race. Livre IV, 2^7 
es Impériaux d'un autre côté prirent Rome , & adiégerentje Orifans- 
Pape dans le château Saint Ange. Ils fe retirèrent a l'apro- Valois, 
che de Lautrec, qui encra dans le Royaume de Napie , dont 
il affiégea la Capitale. La maladie qui fe mit dans l'armée , 
emporta ce Ginéral , & obligea le Marquis de Saluée qui en 
avoir pris le com.andemenc , de lever le iiége , difgrace qui 
fut fuivie de fa défaite par le Prince d'Orange , & delà perte 
des places que les François ocupoient dans ce Royaume. Cet- 
te malheureufe guerre linit par le traité de paix conclu â 
Cambrai le 5. Août 1529. 

Elle ne fut pas de durée. Le Duc de Savoye afTuré du 
fecours de l'Empereur, ayant refuféau Roi le pafTage en Ita- 
lie pour aller punir l'infoience du Duc de Milan , qui avoir, 
-contre le droit des gens , fait couper la tête à un Gentilhom- 
me nomé Merveille , que le Roi avoir auprès de lui en qua- 
lité d'Envoyé fecret , atira les armes des François dans fon 
pays , dont l'Amiral Chabot conquit prefque toutes les pla- 
ces l'an 1535. L'Empereur entra de fon côté en France , fe 
jetta d'abord fur ia Provence & y affiégea Marfeilie , dont 
il fut obligé de lever le fiége. Celui de Perone entrepris par 
le Comte de NalTau , n'eut pas un fuccès plus heureux. Le 
Pape Paul III. moyéna une entrevue à Nice entre les deux 
Pvois, qui fignerent le 18. .Juin 1558. une trêve pour dix 
ans. Il ariva dans le même tems une circonftance qui fut 
;une preuve de la franchife du Roi. Les Gantois le révoltè- 
rent contre l'Empereur & s'ofrirent au Roi , qui loin d'ac- 
cepter leurs ofres , en fit avertir l'Empereur , qui , charmé 
d'un procédé fi plein de droiture , lui fit demander palfagc 
par la France, en promettant l'invefliiture du Milaaez pour 
un des nis de France h il y fut reçu avec des honeurs extraor- 
dinaires ; mais à peine fut-il forti qu'il refuia , fous divers 
prétextes , de tenir fa parole. Ce manque de bonne foi en- 
gagea le Roi à lui déclarer la guerre au mois de Mai i Ç42. 
Le Duc d'Orléans , fous lecpel comandoit le Duc de Gui* 
fe , eonquic prefque tout le Luxembourg. On fit lever à 
FEmpereur le fiége de Landrecie en 15:43. & le 24.. Avril 
4e l'année fuivante , François de Bourbon , Comte d'En- 
guien 5 gagna fur le Marquis du Guaft la bataille de Cérifo-» 
ks en Piémont, qui fut fuivie de la rédition de prefauc touî 

Kk 



Valois. 



• 258 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Orléans- ]e Montferrat. L'Empereur ligué avec le Roi d'Angleterre 
entra en France en i J44. la même année prit Saint Dizier&: 
Château-Thierri , pendant que fon allié réduifit Boulogne 
fous fon obéïffance. Après la perte de ces villes , le Roi 
entendit à la paix. Elle fut (ignée à Crépi en Laonois le 18. 
Septembre 1 545;. avec l'Empereur, & le 7. Juin i 546. avec 
le Roi d'Angleterre , qui promit de rendre Boulogne. 

François I. n'en jouit pas longtems , étant mort au châ- 
teau de Rambouillet le 31. Mars 1547. & non pas 1546. 
comme le marque l'Hiftoire des Grands Oficiers , après un 
règne de trente-deux ans & trois mois. C'étoit un Prince 
brave de fa perfonne , afable , éloquent , libéral & magnifi- 
que 5 il cbériffoit les Savans & les Siences , dont il fut le 
Reftaurateur en France. Mais la préfomption Se fon pen- 
chant au plaifir firent fouvent échouer fes entreprifes. Il 
îaiffa plufieurs-monumens publics de fa magnificence, ayant 
fondé le Collège Royal à Paris , fait comenccr le nouveau 
Louvre , & bâtir ou réparer les Châteaux de Fontainebleau , 
Saint Germain en Laye , Chamborre , Boulogne ou Ma- 
drid, Folembrai, & Villers-col-de-Rets,ou Coterets. 

Il fut marié deux fois. Sa première femme 

fut Claude de F R A N c E , fille aînée du Roi 

Louis XII. qu'il époufa le 14. Mars 1514. 

Elle étoit Ducheife héritière de Bretagne 

& de Milan , Comteffe d'Aft , de Blois , de 

Couci , de Montfort , de Richemont , d'Ef- 

tampes & de Vertus. Cette vertueufe Reine 

fut couronée à Saint Denis le i o. Mai i Ç 1 7. & mourut au 

château de Blois le 20. Juillet 1 5:24. à l'âge de vingt-cinq 

ans. Elle eft inhumée dans l'Abaye de Saint Denis , auprès 

du Roi fon époux fous un fuperbe maufolée de marbre , que 

lit drelTer en leur mémoire le Roi Henri IL leur fils» 



ïcanelé de 
France & de 
îieugne. 




59 




ROYALE DE FPvANCE, IIL K ace. IJvre II 

Le Roi François L époufa en fé- 
condes noces au mois de Juillet 
1530. dans l' Abaye de Vejen Or- 
dre de fainte Claire dans les Lan- 
des , FÀéùnore d' Autriche , fœur 
de l'Empereur Charle-Quinr , & 
veuve d'Emanuel Roi de Portu- 
gal. Elle fut couronée à Saint 
Denis le 5 . Mars i 5 3 i . & après la 
mort du Roi , dont elle n'eut point 
d'enfans , elle fe retira en Flandre 
en I 548. & de-là enEfpagnc l'an 
1 5 j y . où elle mourut à Taiavera le 1 8. Février 1558, 

François L eut fept enfans de 
ia Reine Claude j laine ,? Fran- 
çois de France , Dauiîn de Vie- 
nois , ^é le 28. Février 1517. 
vieux ilile , fut acordé au mois 
d'Odobre avec Mxne d'Angleter- 
re , fille aînée d'Henri VIIL Ce 
mariage n'eut aucun éfet,non plus 
que celui qui fut acordé par la paix 
de Madrid, dont l'un des articles 
étoitque le Daufin épouferoit Mai- 
rie de Portugal , fille du Roi Ema- 
nuel , quand il feroit parvenu en âge. Il fut donc avec le 
Duc d'Orléans fon frère en otages pour la liberté du Roi 
leur père , & ils y refterent juiqu'au premier Juillet 1530. 
Le Roi étant à Nante au mois d'Août de l'an 1532. déclara 
à la requête des Etats de ce pays , fon fils Duc, propriétaire 
du Duché de Bretagne , dont il fut folemnellemcnt cou- 
roné Duc dans la ville de Renne en 1 5:3 3. à la charge que 
venant à régner , ce Duché feroit réuni à la Courone de 
France , fans en pouvoir jamais être féparé , & que de-là en 
avant le fils aîné de France porteroit conjointement le ti- 
tre de Daufin de Vienois & de Duc de Bretagne avec les 
armes écartelées. Ce Prince ayant fuivi à Lyon le B.oi fon 
père pour pafl'er avec lui en Italie, & jouant à la paume dans 
'cette ville , fut malheureufement empoifoné dans un ver'^è 




Orlë.n> 
Valais. 

I. conti'écar- 
:c i de Caflille 
5c dz Léon , 
au 1. à'Am- 
0:1 parti de 
^icile , ail 3,' 
i'Jîtitrich-s , 
'outenu de 

o o 

c'^en , au 4. de 
Bourgogne 
moderne, fôu- 
tenu de Bra" 
banî , fur CQS 
deux quartiers 
un Ecuffon de 
"Flandre , pac-^ 
;i de Ttrol, 

Au I. &: ^. 

contr'écartelé 
le Fretnce Se 
Je Daitfiné , 
\\\ 1. Se 5. de 
'^rancé & de 



Au Tr vfat 
de France. 
D'Argentré. 

S, Marthe» 



de: Milan.. 




25o GENEALOGIES HTST. DE LA MAISON 

ORr.FANs- d'eau que lui dona un de les domefliques nomé Montcuctdi 

Valois. Ferrarois * , gagné par les énemis de la France, con-ine il 

* Il fut tiré l'avoua à la torture. Le Daufin fe mit cependant fur le Rhô- 

3 c[uatieche- j^g pour joindre le Roi qui étoit parti î mais la violence du 

'^^'^^' mal larêta à Tournon , & il y mourut le 12. Août 1 5 36. à 

l'âge de dix-neuf ans , fort regretté pour fes belles quaiitez. 

Par cette mort , fon frère Henri de France,, Duc d'Orléans , 

devint Daufin & fuccéda à la Courone. 

Charle de Francs , troifiéme fils du 

_ PvOi François I. né au château de Saint Ger- 

"Ecartdé ^^^fl ^ main en Laye le 22. Janvier '321. eut pour 

<l>Oiiéans & ^^^^L^^^ premier ai^ana^e le Duché de Châtelleraud .. 

& les Comtez de Clermop.t en Beauvoilis , & 
de la Mai de en i << 27. Il fut créé Chamhrier 
de France après que fon frère Henri , deve- 
nu Daufin , s'en fût démis. Le Roi Ion père , par Lettres- 
donées à Fontainebleau le i i . Juin i 540. lui donagn Pai- 
rie & apanage les Duchez d'Orleam & à'Jngouléme , avec les 
Seigneuries à^Auzai ^ MelU ^ Chizai ^ aulquelîes il ajouta ,, 
par Lettres du 5. Février 1.543. le Duché de Bourbonois. Il 
eut en i 542. le comandement d'une armée envoyée contre 
l'Empereur dans le pays de Luxembourg , où ii fe rendit 
maître de Damvilliers , Yvoix ,, Arion & Luxembourg. Il 
mourut fans alliance en l'Abaye de Foreftmonflier en Pi- 
cardie le 9. Septembre i 545. âgé de vingt-trois ans. Il fut 
le dernier pourvu de l'Ofice de grand Chambrier de Fran- 
ce , qui fut fuprimé après fa morr. 

François I. eut quatre filles; les deux dlnéQs Louife (jr Char'- 
lote de France , moururent en bas âge. Madelene ào. France, 
née à Saint Germain en Laye le 10. Août 1 5:20. futacor- 
dée en mariage à Jaq.ue V. Roi d'EcossE, qui étant venu en 
France amener du lecours au Roi contre les entrepriles de. 
Charle-Quint , fit fon entrée à Paris le 3 i . Décembre 1536. 
& y fut reçu avec de grands honeurs , le Roi ayant oraoné 
à fa Cour de Parlement d'aller en robes rouges au-devant de 
lui , quoique ce ne fût pas l'ufage pour les Rois & Princes 
étrangers , & le lendemain il époufa la PrinceiTe dans i'E- 
glife de N )tre-Damc de Paris. Mais peu après qu'che fut ari- 
..y.ée en.Ecoffe, elle y mourut en la fieur de ion âg^e le 2juil- 



ROYALE DE FRANCE , ÏÎI. Race. UvreîlL i6î 

ht 1557. elle git en l'Abaye de Sainte Croix d'Ediir.boiîrg. Orlfaïts- 
Ssiiœur ALiy guérite de France née à Saint Germain le Valois. 
5. Juin 1523. tut acordée à l'âge de trois ans à Louis de 
Savoye Prince de Piémont , qui mourut avant 1 âge nubile. 
Le Roi Henri IL ion frère lui laifTa la jouiffanceduDuchéde 
Berri , par Lettres du 20. Avril 1550. & l'acorda avec trois 
cent mille écus d'or en dot à Emanuel Philibert Duc de 
Sayoye , qui répoufa à Paris le 9. Juillet 1 5 5:9. Du mariage 
de cette vertueufe PrincelTe , qui mourut à Turin le 1 4. Sep- 
tembre 1574. décendent les Ducs de Savoje , (!r l^s Frmcesde 
Carigîîan (^ Comtes de So^^ons. 

Brantôme, Vie des Dames galantes , dit que le Roi Fra?:- 
fois I. eut d'une grande Dame , u?z bâtard, nomé V iiiecouvin , k Tome r* 
qui ildona , k la prière de cette Dame y deux cent mille écus en h an- h'^l"-" 
que , qui lui frofiterent beaucoup ^ le mirent œ état , lo7fqîiil fut 
devenu grand , de faire greffe depenfe. Il mourut k Conflantinople , 
(^ fcn aubaine , comme bâtard ^fut donée au A^arechal de Retz , 
qui vérifia la bâtardije ^ emporta le bien contre les prétentions de 
M. de Teligni qui avoit été conflit ué héritier du dit de V iiiecouvin. 
Le même Auteur ajoiite p. 173. que l'on croyoit que d'autres que 
le Roi j avotent. travaillé,. 




D'azur , â- 
3. fleurs de lys^ 



oi-. 



%. ÏV. HENRI IL né le 3 r.Mars i jiS. porta d abord 
ïe titre de Duc d'Orléans, & tut fait en 1527. grand Cham- 
brier de France en la place du Conétable de Bourbon , Ofice 
dont il fe démit en 1536. lorfqu'ii devint Daufin par la 
mort de fon frère aîné. 11 comanda l'armée que le Roi en- 
voya en Piémont en i ^ 37. força le pas de Suze , prit Veil- 
kne, Rivoles, Montcaiier , & remporta plufieurs avanta- 
ges fur les troupes Impériales comandées par le Marquis du; 
èwafl., Le Roi fon père lui céda le Duché de Bretagne pa^ 

K k iij. 



OrleAns- 

VaLOI5. 



G. Bûcha. 



Scot'u, 



ThoH y 

Fleidm, 



262 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Lettres du 9. Février 1 5 39. & le fit Général de l'ari-née qu'il 
envoya Tan i 542. en RoufTiUon , où il n'eut pas un fucccs 
favorable , au fiége de Perpignan. 

Ayant fuccéde au Roi Ion père , i\ fut facré & couroné à 
Reims le 16. Juillet i 547. par l'Archevêque Charle Cardi- 
nal de Loraine. Il renouvela au mois de Juin i 547. l'allian- 
ce avec les Cantons SuiiTes , envoya des troupes au fccours 
du Roid'EcofTe fon allié contre les Anglois quis'étoient 
jettez dans fon Royaume , d'où ils furent chalTez , reprit 
Boulogne , & conclut la paix le 24. Mars i 549. avec 
Edouard VI. Roi d'Angleterre , dont il reçut l'Ordre de 
la Jarretière. 

La guerre fe raluma en i 5 5: i. contre l'Empereur j le Pa- 
pe Jule III. s'étoit joint à lui pour dépouiller Odave Far- 
ncfe du Duché de Parme , que le Roi prit en fa protedion , 
ainfi que les Sienois , l'Ifle de Corfe , & les Princes d'Al- 
lemagne qui l'apellerentà leur fecours, commeDéfcnfeur de 
la liberté Germanique. Le Roi Henri y marcha avec une 
puifTante armée l'an 15? 5:2. fe faifit des villes de Toul , de 
Mets & de Verdun , & s'avança jufque fur les bords du Rhin 5 
ce qui obligea ^l'Empereur de s'acomoder avec les Princes 
confédérez povir réunir fes forces contre la France. Il vint 
faire le fi'ége de Mets, avec une armée de cent mille hommes i 
mais la généreufe réfiflance de François de Loraine Duc de 
Guife, le contraignit de fe retirer le premier Janvier 1554. 
nouveau flile , avec une perte confidérable. Celle que les 
François firent au mois de Juillet fuivant des villes de The- 
rouenne & de Hefdin fut réparée par la prife de Bovines , de 
Dinan & de Mariembourg , & par la conquête de prefque 
toutes les villes de Piémont. 

La bataille de Marciano gagnée le 4. Août i j 54. par 
les Impériaux , leur fournit la ville de Sienne le 21. Avril 
15c ç. elle n'arêta pas cependant les progrès des François 
en Piémont , où ils prirent Verceil , Yvrée, Cafal & Ul^ 
pian. 

L'Empereur Charle V. qui avoit efTuyé une difgrace aa 
combat de Renti ou de Fauquemberg le 1 3 . Août 1554- ^^n- 
fentit à une trêve qui fut lignée pour cinq ans à Vaucelles 
près Cambrai le 5. Février 1556. mais elle fut rompue l'an- 



ROYALE DE FR A NCE , III.Race. Z/Vn /r. 265 

née fuivante au fujet du Pape Paul IV. maltraité par lesEfpa- Orléans- 
gnols , contre lelquels il implora le fecours de la France. Le Valois» 
Duc de Guife qui fut envoyé en Italie , fecourut éficaccment 
]e Saint Siège , & fe rendit maître de Valence , de Quieras 
& de plufieurs autres places. 

La funcfte journée de Saint Laurent ou de Saint ^luentin , 
que les François perdirent le 10. Août 1557. ^^ voulant 
iecourir cette place affiégée par les Efpagnols , fut fui vie de 
la perte des villes de Saint Quentin , du Catelet , de Ham , 
de Chauni & de Noyon , difgraccs tjui jetterent le E.oyau- 
me dans une grande conflernation. La fermeté que \q 
Roi témoigna , le bon ordre qu'il établit pour empêcher les 
progrès des Efpagnols , aidez des forces de Anglois & àcs 
Impériaux , & la conquête que le Duc de Guife , rapeilé dT- 
talie , fit le 8. Janvier fuivant delà ville de Calais , ocupce Thcwcs 
depuis 1 347. par les Anglois , ranima le courage des Fran- Cormier. 
çois, qui prirent encore Guine , Ham , Thionville , Bcrghes 
& Dunkerque. La perte qu'ils firent le 14. Juillet 15^8. 
de la bataille de Graveline , où le Maréchal de Terme fut 
pris prifonier , fit réfoudre le Roi à la paix 5 elle fut con- 
clue au Château - Cambrefis le 3. Avril 1559. ^^ grand 
défavantage de la France, qui rendit cent quatre- vingt dix- 
huit places confidérables pour Saint Quentin, Ham & le Ca- 
telet. Le nœud de cette paix fut le double mariage d'Eli- 
fabeth fille du Roi avec Phiiipe II. Roi d'Efpagne , & de 
Marguerite DuchelTe de Berri avec le Duc de Savoye , & 
les réjouifl'ances de ces noces , qui fe célébroient par des 
tournois , où le Roi avoit fait paroitre fon adrefl^e , finirent 
d'une manière Jugubre , & par un accident tragique qui 
caufa la mort du Roi. Ce Prince ayant voulu rompre une Mémoires iê 
lance , entra en lice contre Gabriel Comte de Mongom- ^'^^'»"' 
meri , Capitaine de fa Garde Ecofiî'oife , ils rompirent leurs' 
lances & un éclat pafTantj à travers la vifiere , blefiTa le Pvoi ^^^^ef^' & 
à l'œil , & il en mourut dix jours après le 10. Juillet 1559. 
dans la quarante-unième année de fon âge , après avoir ré- 
gné douze ans , trois mois & dix jours. Le genre de fa 
mort fut prédit par Luc Gaurie Mathématicien , fort aimé ^' ^«y»^«^» 
du^ape Paul III. Son cœur & fes entrailles furent enter- 
rez dans la Chapelle d'Orléans des Céleflins de Paris , 8c 



•Or Lïï ans- 
Valois. 



Le Blanc , 
Traité des mo- 
noyes , p. 352. 

Ecartelé au 
I. & 4. de 
Medicis , au 1. 
-& 3. écartelé, 
au I. &i|, de 
la Tour y au 

^. & 3. d'^H- 
vergne , & fm- 
ietoutdeBou- 



264 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
fon corps à Saint Denis ious un riche maufolée , que la 
Reine Catherine de Médicis fa veuve fit bâtir dans une Cha- 
pelle dite des Valois. 

M. de Thou dit que c'éroit un Prince belliqueux , doux 
& facile , qui fe gouvernoit plutôt par l'efprit d'autrui que 
par le fien j il étoit afable , récompenloit le mérite , aimoit 
&c protégeoit les favans & les beaux Arts. 

La Cour de Parlement de Bretagne , dont le fiége fut or- 
donédans la ville de Renne , fut inilituée par ce Prince , qui 
érigea la Chambre de» Monoyes en Cour Souveraine , & 
établit auiïî dans les villes des Sénéchauffées , Prevôtez & 
Bailliages , les Sièges des Juges Préfidiaux j il inftitua une 
Cour des A y des à Montferrand en Auvergne , depuis trans- 
férée à Clermont. C'ed par une Ordonnance de ce Roi ren- 
due à la fin de 15:49. que l'on a comencé de marquer fur 
les monoyes l'année de leur fabrication. 

Henri IL avoit été acordé avec Marie d'Angleterre , & 
fut marié du vivant de fon frère aîné , par traité du 27, Oâo- 

bre 1533. avec Catherine de Medicis , 
fille unique & héritière de Laurent 
de Médicis Duc dX^rbin, & de Ma- 
delene de la Tour , dite de Boulo- 
gne, héritière des Comtez de Boulo- 
gne & de Lauraguais , &: de la Ba- 
ronie de la Tour. Le Pape Clément 
VII. dont elle eft qualifiée nièce , 8c 
qui fit les cérémonies de Ion mariage, 
lui fit don de cent mille écus pour 
caufe de dot. Elle fut couronée à 
Saint Denis le i§. Juin i 549. & établie Régente en i 552. 
pendant le voyage du Roi fon mari en Loraine. Elle le fut 
encore pendant la minorité de Charle IX. & après la mort 
de ce Prince, en atendant le retour du Roi Henri Ili. de 
Pologne. Cette PrincefTe qui étoit fpirituelle , habile & ru^- 
fée, mais ambitieufe & pleine d'artifices , s'èforça , après la 
mort du Roi fon mari , de conferver l'autorité fouveraine j 
elle fulcita , pour parvenir à fes deffeins , des troubles qui 
d-éfolercnt PEtat ,& contribua à former la ligue dans le def- 
:fe.i.n çl'oter la courone ^ i^ branche de Bourbon qu',çllç haïl- 

ioit , 




KOYALE DE F R A N C E , III. Race. Livre W. 265 

Ibit 5 pour la faire tomber fur la tête des enfans de Charle II. 
Duc deLoraine fon gendre. En qualité d'Héritière du Com- 
té de Clermont en Auvergne , du chef de fa mère , elle fe 
fit adjuger ce Comté contre l'Evêque , qui en fut évincé par 
Arêt du Parlement de Paris. Elle mourut à Blois le 5. Jan- 
vier 15:89. Elle fit bâtir à Paris le Palais des Thuilleries , 
celui dit de la Reine , maintenant nomé Hôtel de Solfions, 
& les Châteaux de Saint Maur-les-Fofl'ez près Paris , de 
Monceaux en Brie , & de Chenonceaux en Touraine. Elle 
fit fleurir en France l'Architeclure , la Peinture & la Sculp- 
ture , & favorifa les beaux efprits & les gens fa vans. On l'a- 
cufa d être fort atachée à l'Allrologie & à la Nécromancie. 
De quatre Princes que laiffa Henri II. aucun ne laifTa de 
poflérité légitime '•> les trois premiers , favoir François IL 
Charjle IX. & Henri III. montèrent fur le trône de Fran- 
ce. Le puîné fut François de France , né le i^. Marsi 5 54. 
& nomé au batême Hercule , nom qui fut 
changé à la Confirmation en celui de Fran- 
çois. Le Roi Charle IX. lui dona en apa- 
nage , par Lettres du ^. Février ijdd. re- 
giurées le 2,1. Mars fuivant , k Duché 
d'Alençon , dont il porta longtems le ti- 
tre , avec les terres & Seigneuries de Châ- 
teau-Thierri , Châtillon-fur-Marne , & Epernai , érigées en 
Duché , les Comtez du Perche , de Gifors , de Mante , de 
Meulan , & la Seigneurie de Vernon , pour les tenir à titre 
de Pairie & en apanage. Il fit fes premières armes en 1573. 
au fiégede la Rochelle , où il acompagna fon frère Henri 
Duc d'Anjou , auquel il porta toujours une fecrette jaloufie. 
Après la mort de Charle IX. le Duc d'Alençon fe mit à la 
tête du parti qu'on noma des Mécmtem o\x des Politiques ^ç^ï 
fe forma contre Henri III. La Reine fa mère le fit arétcr j 
mais le Roi en entrant dans fes Etats le mit en liberté. Cette 
•modération toucha peu ce Prince aufTi ambitieux qu'inquiet. 
Sur le refus qu'on lui fit de laLieutenance généraledu Royau- 
me , il fe retira de la Cour le i 5. Septembre 1 5 75- & fe mit 
à la tête des Pvéitres que le Comte Pa!atin avoit conduits en 
France 5 l'année fuivante , il fit fa paix , & le P^oi augmenta 
ion. apanage du Duché à Anjou , dont il prit le nom , de C€U2^ 



VALOITSi, 




Depranceâ 

la bordure de 
«lueules. 



256 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
DrleJ^s- deBerri & de Touraine , & du Comté à'Evreux , qui fut éri-- 
Valois. gé en Duché.. ^ 

La guerre s étant raîumée entre les Religionaires , il fut 
déclaré Lieutenant Général des armées du Roi , & prit en 
1577. la Charité & IfToire. Apellé en 1578. par les con- 
fédérez des Pays-Bas , il prit leur défenfe , & après la prife 
de Binfch , il revint en France fur quelques pour-parlers de 
. . paix. Quelque tems après il fut élu Prince des Pays-Bas , 

>& il y pafTa avec quatre mille chevaux François , & dix 
mille hommes de pié 5 il fecouruu Cambrai aitiégé par le 
Duc de Parme, prit plufieurs places fur les énemis , & au re- 
tour d'un voyage qu'il fit affez inutilement en Angleterre ,. 
pour traiter de fon mariage avec la Pveine Elifabeth , qui 
ne cherchoit qu'à Famufer , il fut proclamié & couroné Duc 
de Brabant à Anvers le 1 9. Février 1 5 82. & Comte de Flan- 
dre à Gand & à Bruge le 15. Juillet fuivant. L'enWeprife 
qu'il fit pour fe rendre maître d'Anvers le 17. Janvier 1^83^ 
excita un tumulte , où il perdit deux cent cinquante Gentils- 
Winoires hommcs Frauçois , & plus de douze cent Ibldats , & fou. 
^uDucdeNe- ^Q^p pianqué fur cette ville , lui fit perdre la confiance des 
vers, p. J5 . Qq^^^^£j^q2, avcc la Flandre & le Brabant , qu'il fut ob.ligé 
d'abandonner pour revenir en P>ance , après la défaite de 
fes troupes à Stéemberg. Il formoit de nouveaux defifeins 
pour y retourner , lorfqu'il mourut à Château-Thicrri de 
phtifie après deux mois de langueur le 10. Juin 1 584. fans 
avoir été marié. Quelques - uns ont cru qu'il étoit mort de 
débauches , d'autres de chagrin ,.& quelques-uns d'un bou- 
Kiff-^ 163. quet empoifoné que lui fit fentir une Dame. Son corps fut 
enterré à Saint Denis , & fon cœur aux CéîcfLinsde Paris. 

Elijabeth de France , fille aînée d'Henri IL née le 2. Avril 
1545. fut furnomée de la Paix , parce que fon mariage avec 
Philipe II. Roi d'Efpagne , fut le gage de la paix entre les 
deux Courones. Elle n'eut que deux filles , & mourut en 
couches le 3. Oclobre i fyô^. fort regrettée de fes Sujets , & 
fut inhumée en 1573. au monafiere Royal de rEicurial.- 
- Cette PrincefTe fit confl:ruire à Tolède un couvent pour des. 
Religieuics du Tiers-Ordrede faint François de Paule , apeL 
lées Béates de Jefus Maria. 

Sa fœur Claudç de France , née le 12. Novembre 1 547^ 



VALOIS, 



Kegiflrgs àe 



B.OYALE DE FRANCE, III. Race. Livre IF. 267 
fut mariée le 12. Janvier i JjS. avec Charle II. Duc de Lo- Orléans- 
RAINE , & de ce mariage décendent les Ducs de Loraine juf- 
qu'aujourd'hui. * 

Marguerite de France , DuchefTe de Valois , rroifiéme 
fille d'Henri IL naquit le 14. Mai 15 52. & fut mariée par 
Charle IX. fon frère avec Henri de Bourbon Roi de Nava- 
re , depuis Roi de France, qu'elle épouia le 18. Août J 572. 
Les préparatifs de fes noces furent l'ocalion que Ton prit 
pour la terrible exécution de la faint Barthelemi. Loriqu'- 
Henri fut parvenu à la Courone de France , il fit difToudre 
fon mariage l'an 15:99. pour caufe de ftérilité , défaut de 
confentement & conianguinité. Marguerite conferva tou- 
jours le titre de Reine , & vint faire en 160 j. fon féjour à 
Paris , OLi elle faifoit un mélange bizare de dévotion & de 
galanterie. Elle avoit beaucoup d'efprit , s'exprimoit avec 
grâce , & écrivoit avec bien de la politeîTe ; elle fe pîaifoit 
dans la converfation des Savans , aufquels elle fit du bien --, 
elle inftitua le Daufin Louis fon héritier aux Comtez de Cler- 
mont & d'Auvergne , & à la Baronie de la Tour, qui avoient ^^ Conràe^cr- 
été adjugez à cette Princeffc par arêt du Parlement de Paris , '^f/X/^,^/,^ ^ 
en vertu du contrat de la Reine Catherine de Médicis fa t, 1, ^ 770* 
mère , par lequel elle prétendoit que la donation faite en 
forme de fubflitution contenue en ce contrat , ctoit faite à 
fon profit, & que la Reine n'avoit pu en difpofer en faveur 
de Charle de Valois. Elle mourut âgée de foixante- trois ans 
dans fon Hôtel au fauxbourg faint Germain le 27. Mars 
1625. fon corps fut enterré à Saint Denis , & fon cœur dans 
une Chapelle qu'elle avoit fondée en l'Eglife des Petits- Au- 
guftins à Paris. 

Le Roi Henri eut deux enfans naturels. D'aune Dame Ecojjoife 
de la Mai fon ^^ Lewiflon, que Brantôme apelle Madaîne Flamin, 
tl eut Henri d'ANGOULE'ME , qui for ta d'abord 
le titre de Chevalier d'x4ngoulême. M. de 
Sainte Marche qui marque qutl fut Ahè ds la 
Chaîfe-Dieu du Dioccfe de C 1er mont en i 562. c^ 
âe Samt Pierre d.e Clairac du Dioccfe d' Agen en 
I 568. s efl trompé en le difaîufils de Diane de 
Poitiers. Henri d'Angoulême eut une Com- 
pagnie des Grdonnaîîces du Rci ^ ^ fut pourvu de la digrnté de ^- ^ 

L lij 




De Prance 
à hi barre d-*ar- 
ae:it & auchef 
de gueules , a. 
la croix d'^r- 
^rcr,r (jui efi (if 
%Uhhe. 

col. 1^9' 



%6S GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON: 

Oritîans- Grand-Prieur de France après la mort de François de Lorainet 
Valois. // eut part , félon M. de Thou , au ma^acre de lajaint Barthe^ 
lemi , (^Je trouva en 1573- ^^fi^'^^ de la Rochelle. La Reine Ca- 
therine de Médias le fit établir en i 579- par le Roi Henri^IIT,' 
Gouverneur ^ (on Lieutenant Général en Provence , 0' Amiral des 
Mers de Levant. . Il rendit un fervice cvnÇidérahle au Roi en cof^er-^ 
vant y contre les dépeins des Ijgueurs , les villes de Marfeille ^ 
à'Aix. Outré contre Altoviti Baron de Cafi:ellane^ Comandant des. 
Galères yde ce qu il faifoit de lui a la Reine mère des rap.orts déf avan- 
tageux , // V aperçut un jour dans la ville d'Aix h une fenêtre , 
quifemhloit le braver , il entrajubitement dans la maifon ^ le perça 
dejon épée. Altoviti eut encore a jjez, de force pour percer de lafiennC' 
le Grand-Prieur , qui en mourut le 2:. Juin i «5 86. 

Diane , légitimée de France , étoit née dePhilipe Duc , Be^ 
moifelle Piémontoife , ^fœur de Jean-Antoine Duc , née a Pont^ 
cal 1er en Piémont ^ Ecuyer de la grande Ecurie du Roi Henri II, 
Le Roi fon père la maria par contrat du 13. Février i 5 5'2. aveo 
Horace Farnese Duc de Cajlro , Chevalier des Ordres du Roi , qui 
fut tué en i 5: 5:4. k ladéfenfe d^Hédin. Elle fut remariée le 2. Aîai' 
1,5 57. a François Duc de Montmorenci , Pair ^ Maréchal 
de France. Le Duché de Châtelleraut lui fut don é par iMtres du 22,- 
■Jfuin î 5.63 . renouvellées en Juillet l 5 7 i .Par autres Lettres du mois 
de Février 1576. le Rai lui dona le Duché d'Etampes avec les Ter- 
res de Cou ci ^ de Folembrai , de Montluçon , Bourbon , Verntuil y. 
Souvigni (^ Ainay , avec faculté de rachat perpétuel. Le même- 
Prince retira en i lySiAe Duché de Châtelleraut , ^ dona k Diane y 
reftée veuve fans en fans le 6. Mai i 579. le Duché d' Angoulême 
^ le Comté de Ponthieu , , aujquels il ajouta , par Lettres du moisi 
Tôm. i,i>. ^^ Mars 1 588^ les Terres ^ Seigneuries de Coignac ^ de Mer- 
7,'75'- pins. MM. de Sainte Marthe ajoutent , que le Roi avoit tanf 

de confidération pour elle ,.quil lui dona auffi le Gouvernement A*- 
MM.de 1 T- , > > ) T- r j^- . T> r 

S.ahne Marthe Lîeutenange générale en Ltmoujm, Diane mourut a Parts le 

mar.cjHe-.it qua^ II. Janvier 1619, âgé'e de quatre-vingt ans ^ comme le porte Jon- 
tre-'viKgt deux epitaphe , ^fut enterrée dans fa Chapelle dite d' Angoulême , aux- 
Minimes de la Place P^oyale , oufe voitfafépulture. Elle injlitua> 
héritier en la plupart de fes Biens ^ fon petit neveu François de Va- 
lois Comte d\4.nq-oulême. 

Henri de Saint PvEMI , Gentilhomme- ordinaire dé la Chambre:- 
du K'J Henri ULeJl cru fils naturel du F.oi Henri II. é' de: 
Nicole, de Savigny ^ Damoifelle de Saint. Rcmi. Le Roi Hcn^- 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Lhre P/, 2^9 
fi in.parfes Lettres du i:^. Février i 577. lui àona trente mille Or tïïANâ, 
écus fols ^ qui furent ^ayez. par fon exprh cor^mnciemejit à la Da^ VAiOiSi 
moifellejli mère , do',u elle do?2a quita?2ce le 26. du même mots. Il 
laifjapollérité ^ qui porte pour armes d^argent à une fafce d'azur 
chargée de trois tleurs de lys d'or. Ceji ainfi qti elles furent 
frcfentées h Aï. d.e Caumartin Intendant de Champ.^gne , lors de la 
recherche de la NohleJJ'e en 1 66-]. qui par confidération ne voulut 
point doner de jugement. Kicoîe de Savigny ayant eu part à Jd 
faveur de Claude de la Baumc-Montrevel Archevêque de Bc- 
fançon , & Abé de Charlieu , prétendit qu'il y avoit un en- 
gagement de mariage entre elle & ce Seigneur. Sa vue étoit 
de taire tomber ces deux Bénéfices fur Henri ion fils 5 maison' 
obligea ce Prélat d'aller en Italie, & il flit depuis Cardinal.. 
Cabinet de Aï. Clair amhtiut. 




Ecartelé de 
Firance Sk d'E» 
coik* 



f. V'. FRANÇOIS II. né le 19. Janvier i 54 3'. fut pour- 
vu en 1 545. par le Roi fon ayeul du Gouvernement de Lan- 
guedoc , & à l'âge de quinze ans il fut marié le 24. Avril 
15 58. wec Aïarte Stuard Reine d'Ecofle , fille unique & 
héritière du Roi Jaque V. & de Marie de 
Loraine ,^& dès-lors il fut nomé Roi Daufin. 
L'année fuivante il fuccéda à Henri IL & 
futfacré le ig. Septembre par l'Archevêque 
Charle Cardinal de Loraine, auquel il do- 
nà l'adminillration de fon Etat conjointe- 
ment avec François Duc de Guifc fon frère , 



& la même année il fut f^i Chevalier de la Toifon d'or J c 
comencementdefon règne vit les premiers mouvemens des 
guerres civiles.. L'ambition les excita, & la Religion ea 

Ll iij 




D'or au îion 
de fTueuies 

o y 

renfermé H::>a» 
un doublerre- 
clicur, iîeuro- 
né & contrc- 
fîeurocé de 
même, ■ 



OrleAï^s- 
Valois. 



270 GENEALOGIES HTST. DE LA MAISON 

fut le prétexte. On découvrit , & on diffipa heureufement , 
une confpiration formée pour enlever le Roi à Amboife , & 
le Prince de Condé acufé d'y avoir avoir eu part , fut arété 8z 
condamné à perdre la tête. La Reine Mère fît diférer l'exé- 
cution de la Sentence , à caufe de la maladie du Roi , dont 
la mort fut le falut du Prince. Le Roi décéda le «5 . Décembre 
ï 560. âgé de dix-fept ans , n'ayant régné que dix-fept mois , 
fans laiffer de poilérité. Son corps fut porté à Saint Denis , 
& fon cœur mis dans la Chapelle d'Orléans aux Céleftins. 

La Reine fa veuve repaffa en EcofTe , où elle époufa Hen- 
ri Stuard fon coufin , dont elle eut Jaque VL Elle fe rema- 
ria en troifiémes noces à Jaque Hefburn Comte de Bothuel. 
La révolte de fes fujets lui fit chercher un azile en Angle- 
terre , où la Reine Éiifabeth la fit arêter contre le droit des 
gens , & après dix-huit ans de prifon lui fit trancher la tête 
Iq 18. Février 1587. 



D'azur , à 
3. fleurs de lys 




§. VL CHARLE m a x i m i l i e n IX. du nom , Roi 
de France , né à Saint Germain en Laye le 27. Juin 1 5 Ço. 
porta le titre de Duc d' Angoulême , enfuite de Duc d'Orléans , 
& fuccéda en 1 560. à la Courone par la mort de Fran- 
çois II. fon frère aîné. Il fut facré à Reims par l'Archevê- 
que Charle Cardinal de Loraine le 1 5 . Mai 1 5 6 1 . La Rei- 
ne Mère fe fit céder la Régence par le Roi de Navare An- 
toine de Bourbon , qui fe contenta du titre de Lieutenant 
Général du Royaume. 

Son règne fut agité par la fadion des Religionaires , apel- 

V. Majfon. lez Huguenots , foutenus de quelques Grands du Royaume. 
Après le Colloque de Poiffi tenu au mois de Septembre 
1561. la Régente fit doner l'Edit du 28. Janvier 1562. 

P. Mathieu, par lequel on leur permit dç tenir des Prêches dans les 



XXVI 

1560. 



De Thon, 
DiiviU. 



ntsre. 



KOYALE DEFRANCE, lîî. Race. Zwre IF. 271 
fauxbourgs des villes > mais peu après ariva le maffacrc d^ Ôrlfams- 
Vaffi , ou les gens du Duc de Guile infulterent les Rcligio- Valois. 
naires , & en tuèrent plus de loixante , ce qui aluma le feu de 
îa guerre civile. Les Religionaires le fai firent de plulieurs Larû^em- 
villes du Royaume , & les Cevenes fe fouleverent. Le Roi 
reprit Bourges, Blois, Tours, Poitiers & Rouen , & après 
le gain de la bataille de Dreux le 19. Décembre i 562. où le 
Conétable de Montmorenci fut pris parles Huguenots , donc 
le chef, Louis de Bourbon , Prince de Condé , tcm.ba entre 
les mains des Catholiques , on fit la paix le 1 8. Mars fuivant. 

Le Roi voyant fes fujets réunis, déclara la guerre à la Rei- 
ne d'Angleterre , reprit le Havre de Grâce le 8. Juillet i 5 6 j. 
& fe fit déclarer majeur le 1 7. Août au Parlement de Rouen, 
La paix le fit le 9. Avril i 5 64. avec la Reine d'Angleterre , 
qui envoya au Roi Ion Ordre de la Jarretière. Ce Prince vi- 
fita eniuice les Provinces de fon P\-oya*ame, s'aboucha à Bayo- 
ne en 1 56 j.. avec iafœur Elilabeth Pleine d'Efpagne, & fut 
fait dans le même tems Chevalier de la Toifon d'or. 

L'cntreprife que formèrent les Religionaires d'enlever le 
Pvoi à Meaux le 27. Septembre i 566. & qui ne leur réuiïit 
pas , fit reprendre les armes. Le gain des batailles de Sam^ 
Denis 10. Novembre 1567. âiQ Jarnac 13. Mars 1^6^. &: 
àc Mo-acontour 3. Odobre fuivant, & quelques autres fuc- 
cès , donerent lieu à un Edit de pacification du 8. Août 
1 570. Le mariage du Roi de Navarc avec Marguerite de 
France fœur du Roi , fembloit devoir cimenter la paix ; 
mais ce ne fut qu'un artifice de la Pveine & des Guifes pour 
atirer à la Cour les chefs des Religionaires , & les y faire 
périr. Le Roi féduit par de mauvais confeils , dona fon 
confentement au déteRable deffein que l'on prit de les faire 
périr , & le jour de la faint Bartheîemi 24. Août i 572. on 
comença dans Paris un horible malTacre des Religionaires ^ 
qui dura trois jours , & dans lequel la haine & la vengeance 
enveloperent plufieurs Catholiqucs- 

Les efpérances de la Cour furent trompées , & l'Etat fe 
trouva replongé dans les horreurs d' j ^e nouvelle guerre ci- 
vile. On entreprit l'année fuivante k ■• fiéges de la Rochel- 
le , & de Sancerre 5 celui-ci fut mémorable par l'opiniâtre ' 
défenfe des alTiégez 5 le Duc d'Anjou abandona l'autre pour 



--i GENEALOGIES HIST, DE LA MAISON 
€)rifans- aller prendre polleirion de la Courone de Pologne, à laquelle 
Yalois. il avoit été élu. Peu après le Roi Charle IX. mourut à Vin- 
cennes le 30. Mai 1574. jour de la Pentecôte , après avoir 
régné treize ans , cinq mois & vingt-cinq jours. Son corps 
fut inhumé à Saint Denis , & fon cœur fut porté aux Célef- 
tins de Paris. M. de Thou dit , que ce Prince avoit le cœur 
élevé , l'efprit vif & fublime , une éloquence mâle , une pru" 
dence au-deifus de fon âge , & étoit heureux à*conoître le gé- 
nie des perfones : il aimoit la Poëfie & la Mufique j mais il 
ctoit altier , violent , cruel , diffimulé. 

Ce Prince fit une Ordonance au mois de Janvier 1 564. 
dont le dernier article portoit , qu'à l'avenir on comence- 
roit l'année au premier jour de Janvier j elle ne començoic 
alors qu'à Pâques. 

Il avoit époufé en i 570. EUfabeth 
d'AuTRicHE , deuxième fille de l'Em- 
pereur Maximilien I I. & de Marie 
d'Autriche , qui fufcouronée à Saine 
Denis le 2 5 . Mars 1 5 7 1 . par le Car- 
dinal Charle de Loraine. Devenue 
veuve , elle fe retira fur la fin de l'an 
I 5 7 5 . à Vienne en Autriche , où elle 
fonda le monaftcre de fainte Claire, 
& y mourut le 22. Janvier i 592. 
Sa fille , Marie-Elifabeth de Fran- 
ce , née à Paris le 27. Odtobre 1572. -mourut à Paris le 2. 
Avril I 578. & fut enterrée à Saint Denis. 

Charle de V a l o l s , fils naturel de Charle IX. a fait la 
hranche des derniers Ducs <^'Angoule'me raportez ci-aprè§ 
-Chapitre III. 



Ecartelé au 
1.&4. d'Hc3- 
grie , au 2. & 
3. de Boheme- 

fur le tout 
à' Autriche , 
parti de Boiir- 
■gognt (tncien. 




Vy ^ m } m\mm\\\& :^ 






î. VII. 



ÏIOYALE DE FIlANCE,IILRACE.Z/Vr^/r. 273 




Orlf Ans- 
Valois, 



Deux écus 
acoîez , ie i. 
de France- , le 
i. de Pologne, j 
parti de L»- 
îhaanie. 



§. VIT. HENRI IIL né à Fontainebleau, le 19. Sep- XXVIL 
tembre r 5 5 i . fut nomé (ur les fonts Alcxaridre-Fdouard , noms ^ 5 74^- 
que la Reine fa mère lui fit changer pour prendre celui d'Hen- 
ri , en mémoire du Roi ion père. Charie IX. fon frère lui fit 
don des Duchez d'Anjou & de Bourbonois , & du Comté de 
Forez pour les pofTéder en titre de Pairie & d'apanage , par 
Lettres du 8. Février i s66. regidrées le 21. Mars fuivant , 
& dès lors il prit le titre de Duc d'Anjou. La Reine Régente 
le fit nomer Lieutenant "Général des. armées du Roi dans la 
guerre contre les Religionaircs , fur lefquels il gagna les ba- 
tailles de Jarnac , & de Moncontour en 1569. Il étoit ocu- 
pé au fiége de la Rochelle en 1573. lorlqu'il api'it la nou- 
velle de fon élection à la Courone de Pologne 5 il le quita 
pour fe rendre en ce Royaume , où il fut couroné à Craco- 
vie le 1 5. Février i 574. Sur l'avis de la mon de Charie IX. 
il fe retira fecretement le 18. Juin fuivanr , & revint par 
Vienne , Venife & Turin , en France , où il futfacré a Reims 
le I 5. Février i 575. par Louis deLorainc Cardinal de Gui- 
ie , Evcque de Metz , du conientement de l'Evêquc de Soif- 
fons , qui prétendoit avoir droit de faire cette cérémonie , 
le fiége de Reim.s étant vacant. 

Le règne dHenri fut une fuite continuelle de fautes , & de 
dangers domeftiquesaufqucls elles l'expoferent. La premiè- 
re , fut la reftitution qu'il fit au Duc de Savoye , contre l'a- 
vis de fon Confeil , des villes dé Pignerol, de Savillan , & de 
la Peroufe que les François poffédoient encore en Piémont ; 
l'alliance qu'il prit dans la Maifon de Loraine ne fut pas une 
■moindre faute , puifquelle augmenta le crédit du Duc de 

JVI^ 



274 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Orlbans- Guife , qui fut s'en prévaloir. Le refle de fa conduire répondit 
VALOIS. ^ çQ^ comencemens.' Le mélange bizare qu'il fit d'exercices 
de piété , de dévotion , & de débauches 3 fa négligence dans 
les afaires ; le crédit qu'il donoit à trois ou quatre jeunes Sei- 
gneurs fes favoris , qu'on apelloit fes mignons , le rendirent 
aufll méprifable au refle de fes fujets , qu'il étoit déjà odieux 
aux Calviniftes , qui le regardoient comme l'auteur de la faint 
Barthelemi ,de forte qu'on forma le complot de fe défaire de 
lui , & d'élever fur le trône le Duc d'Alençon fon frère. On 
découvrit la confpiration j mais on ne fit pas cefTer lesmé- 
contentemens. Le Duc d'Alençon s'évada de la Cour le 1 5 . 
Septembre 1575. & fut joint par un grand nombre de mé- 
contens. L'année fuivante le Roi de Navare & le Prince de 
Condé en augmentèrent le nombre. On détacha de leur par- 
ti le Duc d'Alençon , & le Roi dona un Edit de pacification 
au mois de Mai 1 576. par lequel il acordoitaux Religionai- 
res l'exercice libre de leur Religion 5 il déplut aux Catholi- 
ques 5 le Duc de Guife profita de la difpolition des efprits , 
éc couvrant fes defleins du zélé pour la confervation de la 
Religion , forma la fameufe ligue , dont le Roi fe déclara 
lui-même le chef aux Etats de Blois , où il révoqua i'Edit de 
pacification. On reprit les armes, & le Roi dona à Poitiers 
un nouvel Edit de pacification regiflré en Parlement le 8. 
Odobre 15:77. 

Peu après le Roi inflitua l'Ordre de Chevalerie du Samt" 
Efprn , dont il tint le premier Chapitre dans l'Eglife des Au- 
guPdns de Paris le 31. Décembre 1578. & fit vingt-fept 
Chevaliers. Il accepta celui de l'Ordre de la Jarretière qui 
lui fut envoyé par la Reine Elifabeth , & il le reçut dans l'E- 
glife des Auguflins par les mains du Comte de W^ar^ich le 
28. Février 1585. 

La mort du Duc d'Alençon & d'Anjou , frère unique du 
Roi,arivéeen 1584. réveilla l'atention desGuifes,&donade 
nouvelles forces à la ligue. Le Pvoi de Navare , & ceux de fon 
parti , prévoyant l'orage , firent une nouvelle alliance qu'on 
noma contre-ltgue -, le Roi qui n'étoit plus le maître , & avoir 
laiffé empiéter fon autorité, fut contraint par les Ligueurs de 
faire la guerre au Roi de Navare, qui fut dans le même tems 
exGomunié par Sixte Y. ce qui ne l'empêcha pas de gagner.le 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre IF. 275 
20. Oclobre i 5S7. la bataille de Courtras, où Anne de Joyeu- Oul^ans- 
fe Amiral de France, périt avec plus defept milleCatholiques. Valois. 
La journée des baricadesdinYé<i à Paris le 12. Mai de l'année 
fuivante , obligea le Roi de fortir de Paris, & de i'e retirer 
à Chartre , & lui fit enfin prendre un parti violent à la véri- 
té , mais nécefTaire pour éviter fa perte & celle de toute la 
maifon Royale , en prévenant les delTeins du Duc de Guife. 
Le traité fait "a: Chartre , qu'on noma de \'umo?^ , fervit d'apss 
pour augmenter la confiance de ce Duc & pour l'atirer aux 
Etats de Blois, où il fut tué le 23.. Décembre 1 5 8S. à la porte 
du cabinet du Roi , & le Cardinal fon frère le lendemain. 
La ligue éclata alors , Paris fecoua le joug de l'obeiffance &: 
dona le titre de Lieutenant Général de PEtat & Courone de 
France au Duc de Mayenne. Le Roi fe retira à Tours , con- 
clut un traité avec le Roi de Navare , qu'il apella à fon fe- 
cours , & vint avec lui mettre le fiége devant Paris. Etant 
campé à Saint Cloud , Jaque Clément Dominicain fc fit in- 
troduire auprès de lui, fous prétexte d'avoir des lettres à lui 
remettre , Se lui enfonça un couteau dans le ventre j le Roi 
en jettant un grand cri le retira de la playe & en bleffa au- 
deffus de l'œil cet abominable afTafïin , qui fut affomé fur le 
champ. Le Roi mourut le lendemain 2. Août 1579. ^^^^ 
de grands fentimens de repentir , & ayant recomandé aux 
Seigneurs de reconoître le Roi de Navare , qu'il exhorta à 
fe faire Catholique. Il étoit âgé de trente-huit ans , dix mois 
& treize jours , ayant régné quinze ans & deux mois. 

Ce Prince voulant obvier aux diférens qui naifToient entre 'R^gjMsJe 
les Princes & les Pairs , pour la préféance , que quelques-uns pademem, 
prétendoient par l'anciéneté de leurs Pairies , ordona par 
Edit , que les Princes du Sang tiendroient rang félon le dé- 
gré de confanguinité , & précéderoient en toutes ocafîons 
les autres Princes , Pairs & Seigneurs d'autre Maifon , de 
quelque qualité qu'ils fuffent, 



M m i j 



OrleAns- 
Valois. 

LoRAINE- 

VaUdemont. 

Coupé de 8. 
pièces, 4-. en 
olief&: 4. en 
pointe , au I. 
de Hongrie , 
au z. d'Anjou- 
Sicile , au 31 
de Jérnfalem , 
au 4. à' Ara- 
gon , au j. & 
i.de la pointe 
d'Anjou mo- 
derne , au 6, 
de Cueldre , 
au '7.- de. Flan- 
dre , au 8. de 
Bar , & fur le 
tout de Lorai- 
ite , au lambel 
de 3. pendans 
de gueules , 
iiiis en chef. 




%76 GENEALOGIES HTST. DE LA MAISO!^' 

Il avoir cpoufé à Reims le 15. Fé> 
vrier 1575. Louife Ao, Loraine , fille; 
aînée de Nicolas de Loraine Duc de- 
Mercœur , Comre de Vaudémonr , &' 
de Marguerire d'Egmond fa première 
femme. Elle mourut à Moulins le 29. 
Janvier 1601. fans poflérité. Par fon 
tellamentdu 2^8^. Janvier,, dans lequel 
elle prend les qualitez de Reine Douai-- 
riere de France & de Pologne , Du-- 
ehelTe de Bourbonois , de Berri , & 
d'Auvergne , ComtefTe de Forez , haute & baffe Marche, &.' 
Dame de Remorencin ; elle avoir ordoné la fondation d'un- 
couvent de Capucines dans la ville de Bourge, & défiroitd'y. 
être enterrée. Le Roi Henri le Grand le fit bâtir à Paris aiv 
Fauxbourg faint Honoré , & fon corps y reçut la fépulturc, 
Cette Egliie & Maifon ont été depuis tranfportées au bouD 
de la rue Neuve-des-Petits-Champs , vis-à-vis la Place de^ 
Louis le Grand , dite de Vendôme. 

Par la mort d'Henri III. finit la féconde branche de Va- 
lois , ou d'Orléans , décendue dePhilipe III. dit le Haràt ,. 
fils aîné de faint Louis , & le Royaume , en vertu de la Loi 
Salique , paffa dans la branche de Bourbon, 



CHAPITRE IIL 

Tics àîrnkrs Ducs ^' A N G O U L E' M, E. 



D'az'.ir , ^- 
Ksis de fleurs^ 
de lys d'or , 
au bâton d'or; 
poIé en barre-. • 




%. I. /^KAKLE (Xq Valois , fils naturel du Roi Charle 

Table ^^^ IX. naquit le 28. Avril 15:73. avant le mariage 

XXXVI,- de ce Prince ,,& eut pour mère ^^w Touchet ,,Dame de- 





TABLE XXXVII. f 277. 
Les derniers Ducs cI'Angouleme. 



C RAKhE àt Valois , D. d'ANGOULEME , C. cI'Auvergne , de Clermont , 
de PoNTHiEU , de LaURagUaIs & d'AïAis , Chevalier des Ordres du Roi , Colonel 
général de* la Cavalerie légère de France , / nut. du R. Charle IX. & àc Marie 
Touchet , Dame de Belleville , n. z8. Av. 1^73. t ^4- Sepc. 1650. âgé de 77. a. & 
demi, ép. 1°. Charlotte de Montmorenci, f. aînée de Henri I. D, de Montmorenci, 
Conétable de France , & d'Antoinette de la Marck-Bouillon, 6. Mai 1J91. f ii. 
Août 1616, z°.Fr(infeiJeà.e Nargonne , f. de Charle , Baron de Mareuil , & d'E- 
léonore de la Rivière , ij, Fév, 1644. t ^o* Août 171 J. âgée de 91. a. fans enfans. 



r 

HENRI 

de Valois , C. de 

Lauraguais , 

\ f. alliance 

8. Janvier 1^58. 

à Monticrni-Lan- 

coup , ou il etoit 

enfermé depuis 

près de 50. ans 

pour démence. 



LOUIS 

de Valois , 

C. 

d'Auvergne , 

n. 153I, 

t4.oa. 

1(^37. 



LOUIS - EMMANUEL de 
Valois, D. d'ANGOULEME, 

C. de Lauraguais , 

d'Alais & de Ponthieu , 

Seigneur d'Efcouen , Préaux , 

Tancarville , Montigni , 

Sezanne , Baron de Couci 

& de Folernbrai , 

Chevalier des Ordres du Roi , 

Colonel général de la 

Cavalerie légère de France , 

& Gouverneur de Provence , 

n. iî96.t 13'Nov. i6j3. 

ép. 8. Fév. 1619. 

Henriette de la Guiche , 

Dame de Chaumont , veuve 

de Jaque de Matignon , 

C. de Thoiigni , tué en duel 

l'an idi8. f. aînée & héritière 

de Philibert , 

Seig. de la Guiche & de 

Chaumont , Grand Maître 

de l'Artillerie de France , & 

d'Antoinette de Daillon 

du Lude , + ii. Mai i68z. 

âgée de 84. ans. 



FRANÇOIS 

de Valois , C. d'Alais, 

Sei";. de Montiçni- 

Lancoup & de 
Sezanne , Baron de 

Folernbrai & de 
Couci , Colonel géné- 
ral de la Cavalerie 
légère de France , 
■\ 19. Sept. 1611. f. I. 

ép. 16. Av. 1621. 

Louife-tîenrietle de la 

Châtre, f. unique & 

héritière de Louis 

de la Châtre , 

Maréchal de France , 

& d'Elifabeth d'Etam- 

pes-Valencé , 

remariée i'. avec 

François de CrufloI , 

dont elle fut féparée 

par diflblution de 
mariage, z". Claude -^^ 
Pot, Seig. de Rhodes, 

Grand Maître des 
Cérémonies de France. 





^ 


Marie de 


Anne 


Valois , 


de Valois, 


f. nat. 


f. nat. 


n. difabelle 


Rel.k 


de Creci , 


VAbaye de 


Demoifelle 


Morienval , 


légitimée , 


1 8. Mai 


1634. 


KÎ38- 


ép. 1°. 




David de 




Hazeville , 




Seig, de 




Gonden- 




court. 




îO. David 




Dudé, 




Seig, de 




Befcbergn, 





ARMAND 

de Valois , 

C. 

d'Auvergne , 
n. 14. juil. 

t \6, Nov. 



FRANÇOIS 

de Valois, 

C. 

d'Auvergne , 
n, 14. Av. 

•]- 10. Juil, 
1644. 



Marie-Françoife 
de Valois , Duchejfe 

d'ANGOULEME , 

Comtefle de Laura- 
guais , &c. n.27. 
Mars 1(^3 1. -f 4. Mai 
t6^6. ép. 3. Nov, 
1649. 
Louis de Loraine , 
D. de Joyeufe , 
Pair , & Grand 
Chambellan de France, 
t 17, Sept. i(îJ4. 



ANTOINE-CHAKLE. 

LOUIS de Valois , dit le 

Chev, d'Angoulême , 

/, nat. légitimé 1677. 

Chev. de S. LaX^re 16^6. 

premier Gentilhomme d» 

Prince de Conti , '\ f. al. 

2^ jSept.iyoi, dgé de çi. a. 

N. f. nat, à laquelle fon 

père donna 400CO. livres , 

& qui a été mariée. 



Royale de frange, m. Race. Livre iv. 277 

Belleville , fille de Jean Touchct, Seigneur de Eeauvais & Orlfans- 
de Qui lia rd , Lieutenant particulier au Bailliage & Sico-e Valoisv 
Préfidial d'Orléans , & de Marie Mathi. M. le Laboureur 
en fes Additions aux Mémoires de Caftelnau , t; 2. p. 656, 
montre qu'elle n'étoit pas fille d'un Apoticaire ou d'un Par- 
fumeur , ni d'un Notaire , comme plufieurs l'ont avancé. Cet 
Auteur remarque que c'étoit îmefem??ic d'un efprit atiffi wcompa- 
rable que fa beauté ^ 6c que l'anagrame que Ton fit de Ion 
nom , je charme tout , étoit fort jufle. Elle époufa depuis 
( probablement après la- mort de Charle IX. ) François de 
Balzac d'Entrague , Lieutenant, puis Gouverneur d'Orléans. 
Elle en eut deux filles légitimes qui marchèrent fur \qs tra- 
ces de leur mère. L'une conue fous le nom de Marquife de 
Verneuil ,,fut maîtr^ffe du Roi Henri IV. 

Charle de Valois qui avoit été deftiné dès fa jeunefTe à 
l'Ordre de Malthe , eut en 1587. l'Abaye de la Chaife-Dieu^ 
& fut reçu en i 589. Grand-Prieur de F'rance. La Reine Ca- 
therine de Médicis lui ayant doné p^rfon teftament les Com- 
tez d'Auvergne & de Lauraguais , avec la Baronie de la Tour ' 
en Auvergne , il quitta l'Ordre de Malthe avec difpenfe du 
Pape pour fe marier. Alors le Roi lui fit don , par Lettres 
du 3. Juin 1 589. des Comtez de Clermont, d'Auvergne, de 
Lauraguais & de Carcaffone , avec les Baronies & Châteî- 
nies de la Tour & la Chaife. Après cette donation , il prit 
le titre de Comte d'AuvERGNE, Il fut des premiers Seigneurs 
qui reconurent à Saint Cloud le Roi Henri IV. pour le fer- 
vice duquel il combatit vaillament aux batailles d'Arqué 
d'Yvri & de Fontaine-Françoife j dans la première il tua le 
Comte de Sagonne , Général de la Cavalerie Légère ^qs 
énemis. Acuié depuis de quelques pratiques contre le Roi 
avec la Marquife de Verneuil fa fœur utérine , il fut arête & 
conduit à la Baftillele 9. Novembre 1604. & condamné en 
1605. avec le Marquis d'Entragues & la Marquife de Ver- 
neuil fa fille à avoir la tcte tranchée , peine qui fut commuée 
en une prifon perpétuelle. Il en fortit cependant en \6\6. 
& l'année fuivante il eut le commandement de l'armée qui 
alla afTiéger Soiffons. Le Roi Louis XIII. luidonaen 1619. 
le Duché d'Angoulcme & le Comté de Ponthieu après bi^ 
mort de Diane légitimée de France , le fit Chevalier de fes' 

M m iij. 



27^ GENEALOGIES HîST. DE LA MAISON 
Orléans- Ordres , & Colonel Général de la Cavalerie Légère de Fran- 
Valois. ce , & le noma en 1620. chefd'une célèbre Ambanade qu'il 
envoya à l'Empereur Ferdinand II. 

Le Duc d'Angoulême fut Général de l'armée contre les 
rebelles de la Rochelle , avant que le Roi y arivât , & dona 
des preuves de fa valeur & de fa conduite es guerres de Lan- 
guedoc , d'Allemagne & de Flandre. Il mourut le 24. Sep- 
tembre 1650. âgé de foixante-dix-fept ans &dcmi. Son cœur 
fut mis aux Cordeliers , & fon corps dans l'Eglife des Mini- 
mes de la Place Royale. Il eut trois fils de fa première femme 
Charlote de MoNTMORENCi , fille aînée du ConétaHe Henri 
de Montmorenci , & d'Antoinette de la Marck-Bouillon , 
qu'il avoir époufée le 6. Mai 1591- Le Comté d'Alais en 
Lancruedoc lui fut doné en dot, au lieu de la fomme de cent 
cinc^ante mille écus qui lui avoit été promife. Cette Prin- 
ceiTe mourut le 12. Août 1G16. 

Le Duc d^ngoulêmc époufa en fécondes noces le 25;. Fé- 
vrier 1644. Françoïfe de Nargonne , fille de Charle Baron 
de Mareuil , & d'Eléonore de Rivière , dont il n'eut point 
d'enfans , & qui par un exemple allez rare mourut cent qua- 
rante ans après fonbeaupere le Roi Charle IX. le 10. Août 
171 5. âgée de quatre-vingt-douze ans. 

Ce Duc d'Angoulême perdit le 19. Septembre i(522. fon 
troifiéme fils François de Valois , Comte d'AIets , & Co- 
lonel Général de la Cavalerie Légère de France , qui mou- 
rut à Pezenas fans lignée fix mois après s'être marié avec Louu 
fe-Henriette de la Châtre , fille unique de Louis de la Châ- 
tre Maréchal de France î il avoit été inflitué héritier par 
Diane légitimée de France , DuchelTe d'Angoulême , fa 
grande tante , laquelle lui fubllitua *Louis de Valois fon 
frère aîné. Prefque dans le même tems il eut un autre fujet 
de chagrin au fujet de fon fils aîné Henri de Valois , Com- 
te de Lauraguais , qui tomba en démence , & que l'on fut 
oblio-é d'enfermer à Montigni-Lancoup , où il mourut en- 
viron cinquante ans après le 8, Janvier 1668. fans alliance. 



KOYALE DE FRANCE, III. Race. Zim /F". 279 




5.11. LOUIS-È MANUEL de Valois, fécond fîlsde 
Charle , né à Clermont en Auvergne en i 596. ayant été 
defliné à rEglife,avoit été pourvu des Abayes de faint André 
de Clermont & de la Chaiie-Dku , & de l'Evéché d'Agde 
en 161 2. Après le malheur de fon frère aîné ,& la mort de 
fon cadet, il prit le titre de Comte d'Alais , & reprit la pro- 
feffion des armes , il garda néanmoins fes Bénéfices jufqu'en 
1629. Il dona des preuves de fa valeur aux fiéges de Mon- 
tauban & de la Rochelle , & aux guerres d'Italie & de Lo- 
raine , où il défit la Cavalerie du Duc Cbarle , & au combat 
de Rouvroi en 1632. Le Roi en reconoiifance de fes fer- 
vices , lui dona en 1^37. la charge de Colonel Général de 
la Cavalerie Légère de France , avec le Gouvernement de 
Provence , &: le fit Chevalier de fes Ordres. C'efl lui qui 
engagea en 1641. le Prince de Monaco de quitter le parti 
d'Efpagne pour fe mettre fous la protection de la France. Il 
fuccéda en 1650. au Duché d'Angoulême , & aux titres de 
fon père , auquel il ne furvécut que trois ans , étant mort à 
Paris le I 3. Novembre 1653. ^ ayant vu mourir avant lui 
fes trois fils Louis , Armand 8z François de Valois. Ils 
étoient nez de fon mariage avec He?irïette de la G ui c H e , 
Dame de Chaumont , qu'il avoit époufée le %. Février 1629. 
Elle étoit veuve de Jaque de Matignon Comte de Thorigni , 
tué en duel l'année précédente, & fille aînée & héritière de 
Philibert , Seigneur de la Guiche & de Chaumont , Grand- 
Maître de l'Artillerie de- France , & d'Antoinette de Dail- 
lon du Lude. Elle mourut le 22. Mai 1682. âgée dequatre- 
vingt-quatre ans , & fut inhumée auprès de fon mari à Chau- 
mont-la-Guiche. 

5. ÎÎL Leur fille MARIE-FRANC OISE de Valois , 2>/^- 
chejje d'Angoulême , Comcfjc de Lauraguais , d'Alais & de 



Valois. 



De Prance 
au bâton ra- 
courci de 
gueules ou 
d'or , fuivanr 
S. Marthe , 
ir.is en barre. 



Orl^ams- 
•Valois. 



280 GENEALOGIES HIST.' DE LA MAISON 
Ponthieu , née le 27. Mars 16} i. fut mariée le 4. Novem- 
bre 1649. avec Louis deLoRAiNE, Duc de Joyeuse, Pair 
& grand Chambellan de France , auquel le Roi acorda , 
après la mort de fon beaupcre , la jouiiTance , fa vie durant , 
du Duché d'Angoulême & Comté de Ponthieu , par Lettres 
du 19. Juillet 1653. ^^ en jouît peu, & mourut le 27. Sep- 
tembre de l'année l'uivante. Sa veuve fut enfermée durant 
plufieurs années dans l'Abaye d'Effey près d'AIençon , étant 
tombée en démence , & y mourut le 4. Mai 1696. 

Elle avoit tm frerc naturel nomé A NT O I N E-CHARl^ 

LOU I S de Valois, dit le Chevalier d' Angoulême , qui fui 

légitimé par Lettres du Roi d(mées au mois d' Août 1677. rcgif- 

trées au Parlement le 4. Septembre fuivant. Il acompagna le 

Prince de Contï , (^ fer vit aujiégede Neuhauzel ^ ^ a la bataille 

de Gran donée contre les Ottomans le 16. Août 1685. Il fe trouva 

.depuis k laprife deMons CT de Namur , 1^ fe fignala au combat 

.de Steinkerque le 3. AeUt 1692. Il fut fait Chevalier de S. La^ 

,z.are en 16^6. ci" étoit premier Gentilhomme du Prince de Conti 

en Vannée 1700. // mourut fans alliance le l'y . Septembre 1701. 

.âgé de cinquante-deux ans. Il laijja une fille naturelle ?nari.ée , a la" 

quelle il dona quarante mille livres.. 



X/CN GUE- 
VILLE. 



CHAPITRE IV. 
Des Ducs de LONGUEVILLE. 



D'Orléans 

à la barre d'aï? 
gento 




^^. I. T EAN d'ORLEANS, Comte Aq Dunoîs 8c de Longue- 

J VILLE , duquel décendent les Ducs de Longueville , 

àtoitfils naturel de Louis de France Duc d'Orléans , & de 

Marietie 



î9 i 



to 




Tomt l 



J E AN }8c àe Mariette d' E N c H l £ N 
\rie d'HARcoURT , 



r — 

%T Jean 

d'OrleanSo , 

t r. al. 



464. 




Catherine d'ÛRLEANS, t 30. Mai ijoi. 

ép. Jean de Sarbruck, C. de Roiici, 

16. Mars i^ô"?. 



^I 



32 



FRANÇOIS II. d'ORtEiime 1492, 

I-ONGUgVULE 1505. t îi. Fév. 15& Ev. 

d'ALENçoN , & deMu-guerji5>. 5epc. 
Charle de Bourbon, D. de Vendônj 



Jaque 

t 

jetiue. 



Ksnée 

de 

n, 



Comtei^^i^q- de R o T H E L I N , 

unois . e Cliâtellaillon , 

, né II. Mars 1^13, 
'•ne de Rohan , 
Gié , & de Jeanne de 
6. t en 1586, 



t i9' Mai 



?) 



Anne d'ORLEANS , t f. I. 1499. '^'p- 

I. Août 1494. André, Sr.de 

ChauvigNy & de Châceauroux j 

Vie. de BroiTe. 

--, ^ 

Charlotte d'ORiEANs, 

n. I. Nov. ijii. -j-g, sepr. 

1549. ép. iz.Déc. I jz8, 

Pliilipe de Savoye , 

D. de Nemours , ■\ 153}, 



19 



20 



2i 



^^ 



LIE Françoife d'ORLEANS 

née pofthume 1^49, 
&C, fil. Juin i^oi. 

fN, ép. 

8. Nov. \66^. 
Ives, Louis de Bourbon 
Prince de Condé, 
iffe •\ 156p. 



d'ORLEANS , 

bâtard de 

ROT HE LIN, 

Xahle 



n 



H 



n 



s 



HENRI If. d'Oi 

Neucliâtcl, n. 29. Av. ijl 

£ de CharJe , C. de Soi] 

Bourbon , i\ 

r — ^ 



Jaquelim Antoinette 

^'OrLEAI d'ORLEANS, 

ép. fz/.Av. 

II. Dec. I ii5'38. ép. 

Pierre de Br Charle de 

Seig. de GoNDY , M. 
Denonvh tie Belkifle , t 



Marguerite 

d'ORLEANS , 

n. is66. t I j. 

Sept. 161 y. 

Cal, 



Eleonore 

d' O R L E A N s , 

ép. lyp^. 

Cliarle de 
Matignon 
C. de 

T H o R I G N Y. 



24 



1. N. , . 

d'ORlEAHS , C, de 

Danois , né la. 
Juin i6t6. 



Ni. 
d' O R L'îeu- 
C. de Oal. 
35». Jan{ 



Charlotte-Loiiife , ^ 
Marie-Gahrielle , 
•f- en iias âg&. 



C atherine-Angéli- 



"j" pei 



ttme 



^5 



26 



az 



Orlfams- 
•Valois. 



280 GENEALOGIES HTST.' DE LA MAISON 
Ponthieu , née le 27. Mars 163 1 . fut mariée le 4. Novem" 
bre 1649. avec Louis deLoRAiNE, Duc de Joyeuse, Pair 
& grand Chambellan de France , auquel le Roi acorda , 
après la mort de fon beaupere , la jouifTance , fa vie durant , 
du Duché d'Angoulême & Comté de Ponthieu , par Lettres 
du 19. Juillet 1653. ^^ en jouît peu , & mourut le 27. Sep- 
tembre de l'année fuivante. Sa veuve fut enfermée durant 
plufieurs années dans l'Abaye d'Effey près d'Alençon , étant 
tombée en démence , & y mourut le 4. Mai 1696. 

Elle a voit un frère naturel nomé A NT O I N E-CHARI^Ë 

LOUIS de V A L G 1 s , dit le Chevalier d' Angouléme , qui fut 

légitimé par Lettres au Roi dmées au, mots d'Août 1677. rcgif- 

trées au Parlement le 4. Septembre fuivant. Il acompagna le 

Prince de Conti , (^Jervit aufiége.de Neuhauzel ^ (^ a la bataille 

de Gran donée co7ttre les Ottoma?zs le 16. Août 1685. Il Je trouva 

.depuis k laprije de Mons 0' de Namur , ^Jefignala au .combat 

.de Steinkerque le 3, Aeût 1692. Il fut j ait Chevalier de S. La^ 

,z.are en 165)6. (j étoit premier Gentilhomme du Prince de Conti 

en Vannée 1700. // mourut fans alliance le 2J. Septembre 1701. 

âgé de cinquante-deux ans. Il la/jja une fille naturelle mariée , à Ia' 

^quelle il dona quarante mille livres.. 



XrÔNGur- 

VILLE. 

D'Orléans 
à la barre d'ai; 



CHAPITRE JV. 
. Pes Ducs de LONGU^VILLE. 




.^. I. T EAN d'ORLEANS , Comte Aq Dunoîs 8c de Longue- 

J VILLE , duquel décendent \cs Ducs de Longueville , 

itoit//i naturel de Louis de France Duc d'OrJéans , & de 

Ahrietie 



19 



»o 




Tome lll. 



TABLE 



XXXVI IL 



p. 280. 



Ducs de LONGU EVI LLE. 



m JEAN 



bàmrd d' Orléans, C. de DuNois &:de Longue ville, /. nitt. de Louis de France, Duc d'O m e a ns, & de Mariette i'^uo Kit Vi 
né 1403. -f 14. Nov. i4iS!>. ép. i". avniit 14x5. Marie Louvet , i. de Jean Louvet, Piéfidcnt de Provence, f. 1. 1°. 6. Oift. 1439. A/«rà d'HARcoURT 



t. de Jaque , Baron de Montgommeii , & de Maiguerice de Mclun , ComteiTe de Tanciiville , f i. Septembre 1464. 



FRANÇOIS I. d'ORLEANS , C. deUunois, de Longuevdle , & de Tançai ville , né eu 1447, 
t ly. Nov. 1491. ép. n.. Juil. 14*5. Ap'és de Savoye , f. de Louis 11. 
D. de Savoye , & d'Anne de Cypre , t «ô- Mars i;c6. 



M^te d-ORLrANS , vivoit encore en Catherine d'OsLEAKS , t Jo. Mai 1501. 
Oa.__i499. i(. 1466. Louisdela cp. Jean deSARBRucK, C.dcRouci, 



Haye , Sr. de Beaumouc. 



Mars 145s. 



II 



3î 



^) 



ÏR AN COIS II. d'ORiEANs . C. de DuNois , D. de 
LoNcUEVULt'iîOj. t 'i- t'^^'- 'î'^- ^F- Prmifoife , f. de René , D. 

d'AiENçoN , & de M irguerite de Loraine , remariée à 
Charlede Bourbon, D. ds Vendôme. 6. Mars 1495.! 3- Sept. 1550. 



LOUIS I. d'ORLEANs , D. de toNGUEviLLE , 1541. Jean d'ORLEANS , né poflhume 1491 

Comte fouverain de Neuchàtel , Marq. de Rotlielin , f i. Août Archev. de Toiiloufe , &: Ev. 

i(i«- ép.uo4. jMnne de Bade-Hocheerg , f. de Philips, d'Orléans, CWm»; 1^53. f i<). Sept, 

dernier Comte de Neuchàtel, Se de Renée de Savoye , t 21. Sept. 1J33. H33. 



A»ne d'ORLEAKS, t r. I, 149g. ép. 

I. Août 1494. André, Sr.de 

Chauvigny &: de Ch.iteaurouï , 

rie. de Biolle. 



>4 



Jaque , 

t 

jei'.ue. 



Renée , Comteffe 

de Duuois , 

II. IÇ07. 

1 19. Mai 



CLAUDE d'ORLEANS , 
D. de Longueville, &c. 

Pair & Chambellan 

de France . né vers l'an 

i;o8. -fan iîége de Pavie , 

1 s 14. r. .il. 

Claude, tnturd 

de Lm^ueville , 

ép. 

Mitrie de la 

301SSIERE, 



LOUIS II. d'ORLEANS , D. de Loncue-vulb , FRANÇOIS d' Orléans, Marq. deRoTHELiN, 

.Souverain de Neuchàtel , Pair Se Chambellan de Fiance , C. de Neuchàtel , Prince de Ch.itellaillon , 

né 5. Juin 1510. j- 9. Juin 15 }7- ^''-' ^'^ Melun , Scig. de Baugenci , né i r. Mars lî 13. 

ép. 4. Août I Î34- Mnrie de Loraine , (. de Claude , t i?- OÙ. i Ç4S. ép. Ja-jneliiie de Rohan , 

D. de Guife , & d'Antoinette de Bourbon , f. de Châtie de Rohan. , Scig. de Gié , & de Jeanne de 

remariée d Jaque V. R. d'Ecofle , & -f 10. Juin ijsi. S. Severin , 19. Juillet 1536. t en ij86 

LEO NO R d'ORLEANS, D. de Longueville 
fie d'Eftoute\ille , Prince fouverain de 



FRANÇOIS lII, 

d'ORLEANS , D. de 
Longueville , &c. né 

30.0a. iî?j. 
I f. al. li. Sept. ly Ji. 



Louis d'OnLEANs, 
né pofthume 
4. Août IS37- 
■fy. Dec. 1537. 



Jajuehne 

^'Orléans, 

ép. ' 

II. Dec. If??. 

Pierre de Brisay 

Seig. de 

Denonville. 



HENRI d' Orléans , D. de 
Longueville & d'EflouteviUe , C. de Neu- 
chàtel, né If «8, f 2.9. Av. i^-oj.âgéde 
27. a. ép. Catherine de Gonzague ,_ 
f. de Louis , Prince de Mantouc , D. de 
Nevci-s , 19. Février ijSS, 
t 1. Dec. 1619. 



FRANÇOIS d'ORLEANS, C. de 

S. Pol , D. de Fronfac &: de Chateau-Thierri , 

, ■{■ 7. 0£i. iSj, I. ép. Anne de Caumont , fille 

uuKjue de Geoffioi, Baron de Caumont , & de 

Marguerite, Marquilede Lullrac , 

J. Fév. 1595. t i. Juin 1^41. 



Neuchàtel & de \\'.illengin, Marq. de Rothelin, &c. 

n. ij.ji. tcn Août 1(73. ép, iW-irré de Bourbon , 

Duchcfle d'E(tout;ville , veuve de Jean de 

Bouibon , D. d'Enguien , & de François de Cleves , 

D. de Nevers , Se fille unique de François de 

Bourbon , C. de S. Pol , & d'Adrienne , Ducheffe 

d'EllouteviUe , I5«3. t 7- Avril iCùi. 



Trançoife d'ORLEANS , 

née pofthume 1^49, 

j- II. Juin itfoi. 

cp. 

8. Nov. i6(îf. 

Louis de Bourbon , 

Prince de Conde, 

t is6p. 



F R ANCHOIS 

d'ORLEANS , 

b.itarti de 

ROTHELIN. 

Table 

XXXIX. 



Léo 



Catherine J 

t f. al. 

itfjS. 

aveugle. 



Antoinette 

d'ORLEANS , 

fz/.Av. 

i6'3S. ép. 

Cliarie de 

GoNDY , M. 

tle Bellciile , f '5?^ 



Marguerite 

d'OlU.EANS, 

I. 1565. t 1 5, 

Sept. 16 IJ. 

f, al. 



Eleonore 

d' R L E A u s , 

ép. ijptf. 

Charle de 

Matignon 

C. de 
TaoR 10 N Y. 



HENRI II. d* O R 1 E A N s , D. 'de Longueville & d'Eftouteville, Prince de 
Neuchàtel, n. xt) Av. 159,-. -f 11. Mai 1653. ép. i". ;o. Nov. 1607. io;(//j'de Eoukbon . 
f. de Charle , C. de SoilTons , -j- 9. Sept. 1537. 1". j. Juin !<Î4i. Anne-Ce'nevieve de 
BoUnBow , f. d'Henri II. Prince de Condé , t 15. Av. 1579. 



Leonor d'ORLEANS , D. de Fronsac , 
né 9. Mars i«oy. tué devant 
Montpellier, j. Sept. 1611. 



1. N. . . 
d'ORiBAHs , C. de 
Dunois , né lî. 

Juin \6i6, 
t S, Jujn u;8. 



N.. . . 

d' Orléans, 

C, de Dunois , ni 

19. Janv. 1630. 

■)■ peu après. 



Marie d' Orléans, 
n. J. Mars lôif. Comteffe de 

.NeuchiteJ, 1C94. 
t II?. Juin 1707. ép. 11. Mai 

11SÇ7. Henri de Savoye , 
D. de Nçijiours, f 14. Jauv, 



i.JEAN-LOUIS-CHARLE 

d'ORLEANS, D. de 

Longueville , 

né II. Janv. iffis. fe fît 

Prêtre en 1S69. -j- 4. Dec, 



CHARLE PARIS d' O R l e a N s , C. de S. Pol , 
né 19. Janv. 1649. D. de Longueville, Prince de Neu- 
chàtel 1659. tué II. Juin 1671. au palTage du Rhin , f. al, 

Chaile - Louis , Clevalier de Longueville ,/. ^^■'^^'«W 
J. Sept. itf?!. tite anjti'ge lie l'hiUthur^ , f» -Voi- iSoU. 



Charlotte-Lonife , & 
Mane-Gatrielle, 
■j" en bas âge. 



^ 

Catherine-Angéli- 
que , f, nm. 



'9 _ 



20 



Charlotte d'ORLEANS, 

n. I. Nov ,5,1. .|- g. Sc^z. 

iJ49.ép. ii.Déc, ijiS. 

Philipe de Savoye, 
D. de Ncniouis , ■\ 15 jj. 



^5 



z4 



3S 



a6 



Î7 



ÏIOYALE DE FRANC E,IIL Race. Livre ÏV, 281 
Markm à^Enghien , femme d'Aubert de FJamenc , Seigneur Orleaks- 
de Cany , & fille de Jaque d'Enghien , Seigneur d'Havrec Longue- 
& de Faigneulles , & de Marie de Rouci. Il naquit en 1 40 ^ ville. 
ou 1 404. luivant la Roque , & ayant quité le parti de l'Eo;life 
auquel il avoitete deltine , il prit celui des armes , Se eut la ^^^j./ ^^ ^^ 
gloire de rendre des fervices iîgnalez à fa patrie. f. 703. 

Le Daufin Charle Régent du Royaume , & dont il étoit 
Chambellan, lui dona par Lettres du 4. Novembre 1421. 
la terre de Vaubonnais en Daufiné, & le Roi Charle VIL lui 
fit don , par Lettres du mois de Mars 1424. dans Iciquelles 
il le qualifieyo;^ coufin , du Comté de Mortam\ & de celui de 
Gien au mois de Décembre fuivant. Il étoit déjà pourvu de 
î'Ofice de Grand-Chambdlan de France , dont il prend le ti- 
tre dans une chartre pour l'Abaye du Mont-Saint-Michel 
du 18. Mars 1424. avant Pâque. 

Le Duc d'Orléans fon frère étant prifonier en Angleterre, 
lui fit don , par Lettres du 29. Mars 1427. du Comté de ?<?r- 
cean , à la place duquel il lui céda , le 14. Décembre 1430. 
celui de Périgord , dont il porta quelque tems le titre. 

Il dona des marques de fa valeur & de fa capacité dans 
toutes les guerres contre les Anglois , & eut beaucoup de 
part à l'avantage que l'on obtint fur eux aux fiéges de Ger- 
geau & de Montargis en 1427. Il fe trouva à la journée des 
Harangs , ou bataille de R ouvrai , où il fut grièvement blef- 
fé , & s étant jette dans Orléans afTiégé par les Anglois , il fe 
Iignala à la défenfe de cette place , fécondé de Jeanne d'Arc , 
dite la Pucelle ^Orléans , & eut bonne part à la victoire qu'on 
i-emporta à Patai le 28. Juin 1429. & aux heureux fuccèsque 
les armes de France eurent dans la fuite. Il enleva aux An- 
glois , Chartre , Saint Denis , Creil , Montargis , Dreux , & 
lecourut Dieppe en 1442. Les négociations de paix pour 
laquelle il fut envoyé AmbafTadeur en Angleterre en 1448. 
n'ayant pas réuHi , il foumit au Roi les villes de Lizieux , de 
Vernon , de Rouen , de Caen , de Falais. Il eut le même 
fuccès en Guyene , où le Roi l'envoya en 1 45 i . avec la qua- 
lité de fon Lieutenant Général , & où il prit Blaye , Fron- 
fac , Bourdeaux & Bayone. 

Les fervices qu'il avoir rendus au Duc d'Orléans fon frère 
çn travaillant à lui procurer la liberté , ne demeurèrent pas 

Nn 



2Sz GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Orléans- i'ans récompenie. Ce Prince ne fut pas plutôt arivé d'An- 

Longue- gi^terre à Calais , qu'il lui dona, par Lettres datées de Ca- 

vixLE. j;^J5 ig 21. Juillet 1439. pour lui, fes enfans & décendans 

nez & à naître en légitime mariage , le Comté de Dunois , 

& Vicomte de Châteaudun , avec les villes & Châtellenies 

de Freteval , Marchenoir, la Ferté-Villeneuil , & Château- 

Regnard. Depuis cette donation il prit le titre de Comte de 

Dunois; elle fut confirmée en 1446. par Lettres du Roi 

Charle VIL qui , trois ans auparavant , lui avoit fait don , 

par fes Lettres donées à Saumur au mois de Septembre , du 

Comté de Longueville , au lieu de celui de Mortain. 

Le Comte de Dunois , qui efl qualifié oncle du Roi , &: 
très haut cr trés-pui^ant Prince , dans le traité fait entre le 
Roi Charle VII. & Henri VI. Roi d'Angleterre, fe voyant' 
défapointé de fes Charges & Gouvernement au començe- 
ment du règne de Louis XL fe laifTa engager dans la ligue 
que formèrent les Princes en 1465. & qu'ils apellerent dt^, 
bien public j mais après le traité de paix de ConHans , le Roi 
lui rendit toute fa confiance , & l'établit chef des trente-fix 
Notables ordonez pour la police & la réformation des défor- 
dres du Royaume. Il mourut le 24. Novembre 1468. com- 
blé de biens & d'honeuîs. Il n'eut point d'enfans de fa pre- 
mière femme Marie Louvet , fille aînée de Jean Louvet ^ 
Seigneur d'Aigualieres , & Préfident en la Chambre des 
Comptes & Aydes de Provence, & Tun des favoris de Char- 
le VIL qu'il avoit époufée avant 1425;. Sa féconde femme 
Marie d'HAR COURT , le fit père de François qui lui fuccéda, 
& de deux filles mariées dans les Maifons de la Haye & de 
Sarbruck. Marie d'Harcourt, qui fut mariée le 6. 06lobre 
1439. étoit fille de Jaque , Baron de Montgommeri , & de 
Marguerite de Melun , ComtefTe de Tancarviile , dont la 
mère étoit Marie de Parthenai , & en confidération de cette 
5. Murihê , alliance le Roi Charle VIL lui céda , & au Comte de Du- 
1. 1. f. 765. nois fon mari , tout le droit qu'il avoit aquis fur les terres de 
Parthenai , Sccondigni , Vouvent , Mervaut , Matefelon & 
Durctal. 



ROYALE DE FRANGE, III. Race. Z/W.? IV. 283 




Orléans-' 

LoNGUE- 
VïLLE. 

D'Orléans 
au baron d'ar- 
gent péri en 
bande. 



%. II. FRANÇOIS d'ORLEANs , Comte de Longueville , 
puis de DuNois , ne en 1447. fut Gouverneur de Norman- 
die & de Daufiné , & pourvu en 1485. de la Charge de 
Grand-Chambellan de France. Ses terres furent confîlquées 
pour être entré dans le parti de Louis Duc d'Orléans contre 
la Régence de la Dame de Beaujeu j il fe retira à Afli, puis 
revint en Bretagne , où ayant travaille à moyéner la paix & 
le mariage du Roi avec Anne DuchefTe de Bretagne , il re- 
vint à la Cour. Il hérita en 1488. des Comtez de Tancar- 
ville & de Montgommeri , & du Vicomte de Melun , par la 
mort de Jeanne d'Harcourt fa confine , & mourut d'apo- 
plexie à Châteaudun le 2 5 . Novembre 1 49 1 . Sa femme Agnès 
deSAVOYE 5 fœur puînée de la Charlotte , deuxième femme 
de Louis XL «& fille de Louis IL Duc de Savoye , & d'An- 
ne de Cypre , lui furvécut jufqu'au 16. Mars i 506. & le ren- 
dit père 6! Anne d'ORLEANs , mariée à André , Seigneur de 
Chauvigni & de Châteauroux , & de trois fils. Le dernier 
nomé Jean d'ORLEANs , naquit poflihume vers le mois d'A- 
vril 1492. & fut élevé par les foins du Roi Louis Xll. qui 
le fit élire en i ^jo"^. Archevêque de Touloufe , lui donant pour 
Vicaire Général ion coufin germain Antoine de la Haye- 
PafTavant Abé de Saint Denis. Il fut enfuite pourvu de l' A- 
baye du Bec , & de l'Evêché d'Orléans , & le Pape Léon X. 
lui dona des Bulles de difpenfe pour pofiTéder ces trois Béné- 
fices. Il fut créé Cardinal par le Pape Clément VIL le 21. 
Février 1 5 3 3. & mourut le 20. Septembre de la même an- 
née , avec l'éloge d'avoir été un des plus éclairez & des plus 
favans Prélats de fon tems. 

$. III. FRANÇOIS IL augmenta le luflre de la Maifon 
de Longueville par fon courage , dont il dona des preuves 
dans diverfes ocafions. Il acompagna le Roi Charle VIII. 

N nij 



284 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Orleaîjs- à la conquête du Royaume de Naple en 1495. & l'an 1502. i! 

Longue- f^ivit , au voyage d'Italie , le Roi Louis XII. qui le pourvue 

viLi-E. j^ 1^ Charge de Grand-Chambellan de France par Lettres 

donées à Blois le 7. Juillet i 504. lui dona le Gouvernement 

de Guyene, & érigea en fa faveur le Comté de Longueville en 

Denis Ce- Duché au mois de Mai 1505. Il prenoit encore le titre de 

^^'^'''' Conétable héréditaire de Normandie , en qualité de Comte 

de Tancarville. Ce Duc comanda l'arriere-garde de l'armée 

S Marthe ^" ^^^ ^ ^^ bataille d'Agnadel gagnée fur ies Vénitiens en 

champier,' I 5 Op. Simphorien Champier , qui loue fa prudence autant 
que la valeur , dit qu'il étoit Capitaine de cinquante hom- 
mes d'armes , Se de cinquante Archers. Il eut en i j i 2. pen- 
dant quelques mois le commandement de l'armée que le Roi 
envoya en faveur de Jean d'Albret Roi de Navare pour le 
recouvrement de fon Royaume , & mourut le 11. Février 
delà même année , & ne laifla de fa femme , Francoife d'A- 
LENÇON , remariée à Charle de Bourbon Duc de Vendôme ^ 
qu'une fille unique. Ce fut Renée d' O R L E a N s , qui mou- 
rut le 29. Mai i 5 i 5. à l'âge de fept ans, 

LOUIS d'ORLEANs , ChcvaUer de l'Ordre du Roi , qui 
portoit du vivant de fon frère le titre de Marquis de Kothelin , 
du chef de fa femme Jeanne de BADt-HocHBERG , héritière 
de la Comté Souveraine de Neuchatel en Suiffe, fuccédaen 
tous les biens de laMaifon de Longueville^ & à la dignité de 
Grand-Chambellan deFrance; il avoit été pourvu le 3 1 . Jan- 
vier I 508. de la Charge de Capitaine de la première Compa- 
gnie des cent Gentilshommes de laMaifon du Roi, & du Gou- 
vernement de Provence. Il s'étoit trouvé en \ ç 09. à la batail- 
le d'Agnadel, & voulant en 1513. fecourirTherouanne,avec 
le Marquis de Piennes , il fut pris à la journée des Eperons 
par les Anglois , & conduit prifonier en Angleterre , où il 
^.Mmthe. moyéna la paix entre les deux Rois deFrance & d'Angle- 
terre j il fallut cependant payer pour fa rançon la fomme de 
cent mille écus , pour laquelle il fut obligé d'engager beau- 
coup de terres. Il fe trouva à la bataille de Marignan en 
I 5 1 5. & mourut à Baugenci le premier Août de l'année fui* 
vante. 

$. IV. Son fils aînéCLAUDE d'ORLEANs , Duc de Lon- 
gueville 5 Souverain de Neuchatel , Comte de Danois «Se de 



ROYALE DE FRANCE, ÎII. Race, livre 'IV, 2S5 
Tancarville , Pair & Grand-Chambellan de France, fut fait Orlfans* 
Capitaine de foixante lances en i 521 . & Lieutenant Général Longue- 
pour la conduite de quelques troupes en Italie , où il fut tué ville. 
d'un coup de moufquet au fiége dePavie le 9. Novembre âgé 
de dix-fept ans. Il ne lailTa qiiun fils naturel nomé CLAUDE 
bâtard de LoNGUEViLLE , qttt de fa femme Marie de la Boif- 
fiere eut Jaqueline d'Orléans , mariée le 11. Décembre i j 2 5 . /» 
Pierre de Brifay , Chevali-er , Seigneur de Denonville , d'oh décen" 
dent les Seigneurs de Denonville- 

LOUIS d'ORLEANs IL du nom , fuccéda aux biens & aux 
titres de fon frère , dont il eut la Compagnie de foixante 
lances. Louife de Savoye Régente du Royaume , érigea, 
par Lettres donées à Lyon au mois de Juillet 1525. en fa- 
veur de ce Duc de Longueville & de fes hoirs mâles , le -r. ^''H^'^ ; 
Comté de Dunois en Duché-Pairie , à condition qu'au dé- hTîedeCh^Ji 
faut d'hoirs mâles la Pairie feroit éteinte ; mais que le Comté '* ^^^' p- 81 1. 
de Dunois conferveroit le titre de Duché. Il mourut le 9. 
Juin 1557. laiffant de Marie deLoRAiNE, qui fe remaria 
l'année fuivante à Jaque V. Roi d'Ecoffe , FRANÇOIS 
III. Duc de Longueville , qui , en qualité de Grand-Cham- 
bellan de France , aflifla au Sacre du Roi Henri IL en 1 547. 
& mourut à Amiens fans alliance le 22. Septembre 155 i. 
Il eft enterré en la Sainte-Chapelle de Dunois au tombeaiî 
dp fes prédéceifeurs. 



5", Marthe^ 




Ecanelé a® 
î. 5c ^, deBxi- 
de-Hoclibetgj. 
au %. 8c 3. de 
Neuchâreljôc 
fur le tout 
d'^Oiléans- 
iongue ville. 



§. V. La poftérité fut continuée par FRANÇOIS d'OR-^ 
iEANS , Marquis de Rothelin , Comte de Neuchâtel , Prin- 
ce de Châtellaillon , troifiéme fils de Louis L & de Jeanne 
de Bade-Hochberg, Il iervit le Roi François I. dans hs 

JSfnii|. 



VI LIE. 



286 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Orléans- guerres contre l'Empereur, & mourut le 25. 06lobre 15:45. 

Longue- JaiiTant de foii mariage avec Jaqueline de Rohan , qui lui 
Turvécut jufqu'cn i 586. Leonor qui lui fuccéda, & Françoïfe 
ù'Orleans , née poflhume, qui épouia Louis de Bourbon 
Prince de Condé. // eut four fils naturel FRANÇOIS d'Or- 
léans bâtard de Rothelin , qui a doné origine au». Marquis de 
ROTHELIN. 



De France 

au Limbel de 
trois pendans, 
au bâton d'ar- 
gent péri en 
bande. 




S, Marthe, 



Godefroi , 
Jiemarquei fur 
l'Hi/i. deChar- 



5. VI. LEONOR d'ORLEANs recueillit en 155:1. lafuc- 
ceflion de fon coufin François III. Duc de Longueville , 
auquel il fuccéda auffi en la dignité de Grand-Chambellan 
de France. Il n'avoit que feize ans lorfqu'il fe trouva , l'an 
I 557. à la bataille de Saint Quentin , où il demeura prifo- 
nier. Il eut enfuite une Compagnie de cent hommes d'ar- 
mes , & fut fait Chevalier cle TOrdre du Roi. Dans les 
guerres qui s'alumerent au fujet de la Religion , il fut tou- 
jours fidèle au parti Catholique , pour lequel il combatit à 
la bataille de Montcontour en i 569. Le Roi Charle IX. 
étant au monallere de Betléem-lés-Mézieres , déclara par un 
Brevet du 25. Novembre i 570. qu'encore que la Ducheffe 
de Longueville n'airiilât point aux noces de Sa Majeflé qui 
dévoient fe faire le lendemain , il n'entendoit point que cela 
pût en quelque chofe lui préjudicier , ni au Duc de Lon- 
gueville Ion mari , pour le rang qu'ils prétendoient lui apar- 
tenir. Cela fut fuivi d'un autre Brevet expédié à Paris 
le 5. Avril 1 571. par lequel le Roi reconoilTant , fur le té- 
moignage à lui rendu par aucuns Princes du Sang , & plu- 
fieurs grands & notables PerfQnagcs de fa fuite , que les prc- 
dcceffeurs du Duc de Longueville , iffusde la Maifon d'Or- 
léans , avoient toujours été avouez & réputez dans le Royau- 
me pour Princes du Sang de ladite Maifon d'Orléans , & 
avoient tenu rang & degré de préférence en plufieurs adcs 



ROYALE DE FRANCE , III. Race. Ltvre IV. 2S7 
& cérémonies après les Princes du Sang de Sa Majcflé , en Orlfans- 
conféquence dequoi elle déclara vouloir que ledit Duc de Longue- 
Longue ville , & fes luccefTeurs légitimes , tinlTent lieu & ville. 
rang dans le Royaume , de préférence en tous lieux & cé- 
rémonies , après les Princes du Sang , l'avouant d'abondant 
autant que beioin pouvoit être , Prince dudit Sang , comme 
forti de ladite Maifon d'Orléans , afin d'éviter à toutes les 
dificultez qui pourroient ci-après intervenir entre leldits 
Ducs de Longueviile , ou fes fuccelTcurs , & les Princes &: 
Seigneurs décendus d'autre lieu que du Sang de France. Le Uid.p.s^i, 
même Roi , par fes Lettres patentes donées à Durerai au 
mois de Septembre i 57 i . de l'avis de la Reine fa mère , des 
Ducs d'Anjou & d'Alcnçon les frères , & du Cardinal de 
Bourbon fon coufm , avoua & déclara tenir & réputer fon- 
dit coufm Léonor Duc de Longueviile pour Prmce de fon Sang 
auiTibien que fes enfans & fucceffeurs de droite ligne , com- 
me iiTus & décendans de la Maifon d'Orléans , pour avoir 
& tenir lieu après les autres Princes du Sang j mais ces 
Lettres patentes n'ont jamais été enregiftrées dans, aucune ^^^'^•^^34• 
Cour. 

Ce Duc de Longueviile aflifla au premier fiége de la Ro- 
chelle en I 5 7 3 . & mourut à Blois au mois d'Août de la mê- 
me année âgé de trente-trois ans ? il fut enterré dans la Sainte 
Chapelle de Châteaudun. 

Sa femme , Marie de Bourbon , qu'il' avoir époufée le 
2. Juillet 1563. lui aporta le Duché d'Efiouuville , qu'elle 
avoit du chef de fa mère Adrienne DuchefTe d'Eflouteville , 
avec les Comtez de Saint Paul & de Chaumont qui lui apar- 
tenoient du chef de fon père François de Bourbon Comte 
de Saint Paul. Elle étoit veuve , fans enfans , de Jean de 
Bourbon Duc d'Enguien , & de P'rançois de Clcves Duc de 
Nemours, elle furvécut jufqu'au 7. Avril 1601. à fon troi- 
fiéme mari , qu'elle fit père de Henri & de François 
d'ORLEANs^& de quatre PrincelTes , dont deux moururent 
fans alliance , favoir Catherine & Marguerite , qui avoic 
fondé le 2. Avril Î613. le Prieuré des Bénéditlines de la 
Ville-l'Evêque à Paris? la première avoit aufii fondé en 1604. 
les Carmélites du fauxbourg faint Jaque , où elle efl inhu- 
mée. 



VILLE. 



288 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Orlfans- Leurfœur Antoinette cI'OrleaJns!, Dame de Château-Gon- 
LoNGUE- tier , étant devenue veuve en 1Ç96. de Charle de Gondi , 
Marquis de Belle-Ifle , elle fe rendit Feuillantine à Touloufe 
en I 599.JCinq ans après le Roi l'en tira malgré elle & par or- 
dre du Pape Clément VIII. pour être Coadjutrice d'Eléo- 
nore de Bourbon-Vendôme AbelTe de Fontevraut , après la 
mort de laquelle ari vée en 1 6 1 1 . on ne put l'engager à pren- 
dre le titre d'AbefTe, auquel elle renonça pour fe retirer dans 
le couvent de l'Enclôtre de l'Ordre de Fontevraut au Dio- 
cèfe de Poitiers , d'où elle emmena en 161 7. vingt-quatre 
Religieufes pourcomencer une nouvelle Congrégation qui 
fut nomée du Calvaire , qu'elle avoit inftituée à Poitiers l'an 
1614. 

Eléomre d'ORLEANs , fœur puînée de cette AbefTe , fut 
mariée en i 596. à Charle de Matignon Comte de Thori- 
gni , dont la poflérité raportée au tom. IL p. 401. a hérité 
en 1707. du Duché d'Eftouteville , après l'extinction de là 
Maifon de Longueville , & a formé des prétentions fur la 
Principauté de Neuchâtel , aufiibien que le Duc de Ville- 
roi , comme décendu par fa mère , d'Antoinette d'Orléans , 
Marquifc de Belle-Ifle. 

FRANÇOIS d'ORLEANS , fécond fils de Léonor Duc de 
Longueville , eut pour partage le Comté de Saint Paul , fut 
fait en i 594. Chevalier des Ordres du Roi , & pourvu l'an- 
née fuivante , par Lettres du 8. Mai , du Gouvernement de 
Picardie pour l'exercer pendant la minorité de fon neveu 
Henri II. & lorfqu'il le lui eut remis , le Roi lui dona celui 
d'Orléans, de Blois , & de Tours. Au mois de Janvier 
1608. le Roi érigea en Duché-Pairie le Marquifat ào-Fron- 
fae , qu'il poffédoit du chef de fa femme Anne de Caumont , 
veuve fans enfans d'Henri d'Efcars Prince de Carcnci , & 
fille unique de GeofFroi Baron de Caumont, & de Margue- 
rite de Luftrac Marquife de Fronfac. Le Duc de Fronfac 
mourut le 7. 0£lobre 163 1. ayant eu le chagrin de perdre 
fon fils unique Louis d'ORLEANS Duc de Frortfac , qui fut 
tué au fiége de Montpellier le 5 . Septembre 1 622. à l'âge de 
dix-fept ans. 

5. VII. HENRI d'ORLEANS, Duc de Longueville & d'Ef- 
touteville , Comte de Neuchâtel , Pair & Grand-Chambel- 
lan 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. LwhIV.i^ 
kn de France , marcha fur les gloriçufes traces du Duc Léo- Onr.FAxs- 
nor fon père , auquel il fuccéda auffidans le Gouvernement Longue- 
de Picardie , & fervit fidèlement les Rois Henri ÏII. & Hcn- ville. 
ri IV. durant les troubles de la ligue. Il étoit chef de l'ar- 
mée Royale qui défit au mois de Mai i ^%(^. les troupes des 
Ligueurs , vitloire qui conferva au Roi la ville de Senîis 
afiicgée par le Duc de Mayenne. Il tint con dament le parti 
du Roi Henri IV. auquel il mena un puiffant fecours au fiége 
de Dieppe , réduifit à fon obéïfTance la ville de Roye , & 
fervit aux fiéges de Rouen & de Laon. Il reçut le 3 1 . Dé- 
cembre i 594. le Colier des Ordres du Roi ,'& mourut à 
Amiens le 25) .Avril fuivant d'un coup de moufqucî qu'il avoir 
reçu à la ialve qu'on fit à fon entrée en armes dans la ville de 
Dourlens, à l'âge de v-ingt-fept ans. Il fut inhumé en la cha- 
pelle de Châteaudun au tombeau defes prédécefî'eurs, & fon 
cœur porté en celle d'Orléans des Céleflins de Paris. Il avoir . 
époufé le 28. Février 1588. Catherine de Gonzague, fille 
aînée de Louis Prince de Mantoue & Duc de Ne vers , &: 
d'Henriette de Cleves , qui eut en dot deux cent foixante 
mille écus , & qui deux jours avant la mort de fon mari acou- 
cha d'un fils. 

$. VIII. HENRI IL Duc deLongueville & d'Eilouteville, 
Prince Souverain de Neuchâtel , fut gratifié onze jours après 
fa naiflance , par Lettres du 8. Mai , du Gouvernement de 
Picardie , à condition que fon oncle Texerceroit pour lui 
durant fa minorité ? ce qui fut confirmé par autres Lettres 
du 30. ?vlai 161 3. qu'il entra en poxl'efiion de cette dignité. 
Il en jouit jufqu'en 1619. que le Roi le pourvut du Gouver- 
nement de Normandie. Il fut fait en 1633. Chevalier des 
Ordres du Roi , & comanda avec réputation fcs armées en 
Loraine , en Franche-Comté , en Allemagne & en Italie , 
où il réduifit plufieurs places à fon obéïfl'ance» Il fut le pre- 
mier Plénipotentiaire de P'rance à Munfter pour traiter de 
îa paix générale en 1644. Il fut arête le i8. Janvier 1550. 
avec les Princes de Condé & Çonti , & mis en liberté le i 5. 
Février de l'année fuivjnte. Le Roi Louis XIV. par fes 
Lettres Patentes donées à Paris au mois d'Avril 1^53. con- 
firma celles du Pvoi Charle IX. de 1 57 1 . & déclara qu'il te- 
noit & reconoilToit Henri Duc de Longueville pour Trince àc 

Oo 



290 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

ORLBANs-y^;^ Sang , voulant que lui , fes enfans & fes fucceffeurs légi- 
LoNGUE- x\\X{QS en droite ligne , fufTent conus & reconus pour tels , 
vixxE. pQyj- ^|;j-e iffu5 ^ décendus de la Mailbn d'Orléans , pour 
avoir & tenir lieu auprès de Sa Majefté , après les autres 
Princes du Sang , mais ces Lettres , ni les précédentes , ne 
furent point enregiflrées. Il mourut à Rouen le 1 1 . Mai 
1663. Il avoit époufé en premières noces, le 30. Avril 
161 7. Loutfe de Bourbon , fille de Charle Comte de Soif- 
fons , Grand Maître de France , & d'Anne de Montafier , 
& il en eut deux fils morts en bas âge, & Marie d'ORLEANS , 
mariée à Hefiri II. de Sayoye , Duc de NexMOURS. Sa fécon- 
de femme Anne-Geneviéve de Bourbon , fille d'Henri Prince 
de Condé , & de Charlote-Marguerite de Montmorenci , le 
fit père de deux fils , qui lui fuccéderent , & de deux filles 
mortes en bas âges. 

// eut encore de Jaqueline d'Illiers , Aheffe de Saint Avi près 
Châteaudun ^yuis de Bonlieu au Maine , qui vivait encore en 1 6 5 O, 
une pile naturelle nomée Angélique-Charlote d'ORLEANS. Elle 
fut légitimée en Mai 1634. (^pourvue de VAhayedefaint Pierre de 
Reims , dont elle prit po(jcjfion le ij. Février 1 645: . puis de celle de 
Maubuijjon au mois de Juin 1653. Elle mourut dans celle-ci le 16, 
Juillet 1 664. âgée de quarante-fept ans, 

§. IX. JEAN-LOUIS-CHARLE d'ORLEANs fuccéda , 
en qualité de fils aîné d'Henri II. aux Duchez de Longue- 
ville & d'Eftouteville , & Principauté de Neuchâtel. Trois 
ans après il renonça à fes dignitez & prit l'habit eccléfiaf- 
tique dans le Collège des Jéfuites à Rome le 24. Novembre 
1666. & fut fait Prêtre fur la fin de l'an 1 665?. Il abandona 
fes biens & fes titres à ion frère puîné CHARLE-PARIS 
d'ORLEANS , apellé auparavant le Comte de Saint Taul. Celui- 
ci fuivit le Roi en 1 667. à la campagne de Flandre , où il 
fe trouva à la prife de Tournai , Douai, Lille , & l'année 
fuivante à la conquête de la Franche-Com.té. Il paffa en- 
fuite avec une Compagnie de cent Gentilshommes au fe- 
cours de la ville de Candie , afficgée par les Turcs, & il y 
don^des preuves de fon courage en plulicurs ataques. De 
retour en France , il acompagna le Roi à la guerre contre 
la Hollande , & fut tué le 12. Juin 1672. par fon impru- 
dence , au paiTage du Rhia près de Toihuis , dans le tems 



HOYALE DE FPvANCEjn. Race. Livre îV. ipt 
qu'il alloit être élevé au plus haut point de fa gloire , par ion. Orléans 
éle6lion à la Courone de. Pologne ^ au lieu du Roi Michel Longuë- 
Wiefnoviski. 11 fut enterré le 9. Août fuivant avec beau- ville- 
coup de pompe & de magnificence dans la Chapelle d'Or- 
léans des Céleflins de Paris , & fon cœur fut porté dans le 
chœur de l'Abaye de Port-Roy al-des-Champs.- 

Il n'avoit point été marié , & laiffa un fils naturel CHAR^ . 
LE'LOUIS d'ORLEANS , dit le Chevalier de Longueville ,. 
.qui fut légitimé far lettres du Roi ^.vérifiées au Parlement le 7. 
Septembre 1672. Il fut tué au mois de Novembre 16%^. au fiége 
de Philisbourg , où il fer voit en qualité de Volontaire dans le Régi"- 
ment de Feuquieres, 

Après le décès de Charle Paris , fon frère reprit le titre de 
Duc de Longueville & de Prince deNeuchâtel, qu'il con- 
ferva jufqu'à la mort arivée à l'Abaye de Saint George près 
Rouen le 4. Février i 694. ayant inflitué par fon reuament 
îe Prince de Conti héritier de tous fes droits. Par la morr 
de ce Prince , dernier de là Maifon de Longueville , le Du- 
ché de Longueville efl retourné au domaine de la Courone. 
Celui d'Eftouteville paflfa , avec la Principauté de Neuchâ- 
tel , à fa fœur Marie d'ORLEANs , Duchelfe de Nemours ,, 
qui fuccéda à tous les autres biens de fa Maifon. Cette 
Princelfe mourut à Paris le 16. Juin 1707. âgée de qua- 
tre-vingt-trois ans ,. & eft enterrée aux Carmélites de la* 
rue Chapon. 




Ooij 



Marquis 

D E 
ROTHELIN 



292 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Marquis ^^ROTHELIN, 
ijfus des Ducs de LONGUEVILLE. 



D'Orléans- 

Longuevillc « 
d'azur au bâ^ 
ton d'argent 
péri ça barre. 




ILs ont pour auteur FRANC piS cI'Orle ans , fils naturel de 
François cI'Orleans , Marquis de Rothelin , Comte de 
Neuchâtel , Prince de Châtellaillon , Se de Françoife Blos- 
SET , Dame de Colombiere & du Pleflis-Paté , fille de Jean 
Bloflet , Baron de Torci , & d'Anne de Cugnac de Dam- 
pierre 5 elle époufa depuis Jean de Briqueville, & de ce ma- 
riage font fortis les Seigneurs & Marquis de Colombiers Se 
de la Luzerne. Léonor d'ÛRLEANs , Duc de Longueville , 
lui dona le 30. Décembre i 563. les Baronies de Varengue^ 
bec (jr de Neaufle , & dans l'ade de donation il le traite de 
fon très-cher ^ bien amé frère , fils naturel de défunt f on très-ho- 
noré Seigneur é* p^^- François d'Orléans fut fait Chevalier 
de l'Ordre du Roi , Gentilhomme ordinaire de fa Cham- 
bre , Lieutenant des Gendarmes du Duc de Longueville en 
1 573. & Gouverneur de Verneuil en 1 588. Il mourut Tan 
1600. & fut inhumé à Neaufle en Normandie. 

Sa femme , Catherine du V A l , fille de Triflan du Val , 
Maître des Comptes , & de Madelene de Saint André , fut 
un an après fon mariage , faite Dame d'honeur de la Reine 
Louife le 10. Février i 583. Cette Dame qui vivoit encore 
en 1609. fut mère d'HEisRi , qui continua la lignée , de 
Leonor d'ORLEANs , Lieutenant Général de l'Artillerie , 
mort au fiége de la Rochelle en 1 628. fans alliance , de Ca- 
therine , Rengieufe à Fontcvraut , & àiHenriette d'ORLEANs 
mariée le 10. Mars 1609. à Louis, Marquis de Coetq.uen , 
Gouverneur de Saint Malo , dont elle a eu poflérité. 




TABLE XXXIX. p. 292. 
Marquis de R TH E LIN. 

FKAN C,0 I S A'O R L E A N s , l7âtard de Kotheli» , Baron 
de Varenguebec & de Neaufle , Chevalier de l'Ordre du 
Roi, /. naf. de François d'ORLEANS , Marq. de Rothe- 
lin , & de Franfoife Bloffet , Dame de Colombieres, t i6co. 
ép. z. Fév. 1582. Catherine du Val ,f. de Triftan-, Maître 
des Comptes , & de Magdelainede S. André ^j" après 16C9. 




FI E N RI I. d^ORLEANS , Marq. de 

Rochelin , Gouverneur de Reims & de 

Verneuil, •{• 4. Mai itffi. ép. 

II. Fév. 162.0. Catherine-Henriette de 

LoMENiE , f, d'Anroin-e , Secrétaire d'Erac, 

& d'Anne d'Aufbourg de Porcheux,. 



LEOMORd'ORLEANS, Catherine 

Lieutenant général Rel. à 

d'Artillerie ^ Fonte- 

•f f. al. i6zS. au vrault. 

iîége de la Rochelle» 



Henriette , cp. Louis , 

Marq. de 

C O A. T Q^U E M , 

Gouverneur de 
S. Malo, 10. Mars 



■\ iS. Février 1667. 



MARC-ANTOINE 

d'ÛRLEANS , 

Marq. de Rothelin , 
n. i6zz. •{■ 14, Juin 

1644. ép. ii5'43. 
JJnne , f. de Charle de 

BriqUEMaUre , 
Préiîdent des Requê- 
tes du Palais , 
t en Mars 1693. 



HENRI-AUGUSTE d'Oa- 
leans , Marq. de 



Mane- 

Catheri' 

ne, Rel. 

à 

Chelles. 



Marie- 
Magde- 
laine , j 

f. al. 
18. Otk 

i^P4. 



Rothelin , &c. Gouverneur 

de Reims , "j' . • 

ép. i°» 1%. Nov. itff^. 

Marte le Boljteiller de 

Senlis, veuve de Jean de Brichanteau , Marq. de 

Nangis , & fille de Jean V. C. de Mouci , 

&d'lfabelle dePtunelé.t 50. Juin 16^9- 2-°. 1672. 

Marie-Therefe , f. de Pierre de Conflans , Baron 

de Ronay, & d'Anne de Bofïii Lono;ueval. 



François 

d'Orléans , 
C. de 

Neaufle, t 
vers Tan iC^S, 
ép. Charlotte , 

f. de Charle 

JeBlENCOURT, 

Sieur dePottcnconrt , 
& de Marie d'Epinay, 
Elle vivoit en 1718. 



Cae'Rîei 

d'Orléans' 

Abé de 

N.D.de 
Jolàpliat , 

1714- 



N. 
d'Orléans , 
Baron 

d'HuguevilIe 
né 1(544. 
t 1650. 



HENRI d'ORL. 
Marq. de Rothe- 
lin , C. de Mouci , 

Premier Guidon 
des Gendarmes de 
la Garde du Roi, 
n»i3»Av. i65f. 
I 19. SevT.iSgi. ép, en Av. 1(575. 
C air telle - Eleonore , 
f. de Philipe de Montaut , 
D. de Navaille , & de Suzanne 
de Baudean , j" 30. Août 1^98. 
âgée de 41. ans. 



Marie-Jeanne- 

Catherine - Hen 

rie»? d'Orléans 

j" 17. Août 

1688. ép. 1°. 
xî. Dec. \6%t\ 

Maximilien- 
François, Marq 



J- François- 
Antoine 
d'Orléans ,C, 
de Rothelin , 
j à l'âge de 
17. a. au fer- 
vice nu Roi 
en 169^» 



de Bethune-Orval , 
•j-S.Av. i(?S). 2". enÀoûti6S8. 

Claude-François Bourdin , 

Seig. d'Afn , premier Capitaine 

au Régiment de Vemiandois. 



Leonor- François- Anne , 

Gabiiel - J, Marie-An- -f- eu 

Baprifte , toine-Ale- 1^84. 

dit le Che- xis , C, de âgée 

vaiier de Rotheiin , de 14. 

Rothelin , vivant à 15,. 

Enfeigne de f. ail. ans. 

vailTeau , ea 1713'. . 
tué en Jui]» 

ifipo. dans 

le combat 
de la Man- 
che , à râa-e de i g. ans. 



PHILIPE 

d'OP-LEANS, 

M. de 

Rothelin , 

Colonel du 

Régiment 

li'Artois , n. 

^% ^ept. 

1578. t 

i^. Août 

171Î. 



ALEXANDRE d'ORiBANS , 

Marq. de Rothelin , 

C. de Mouci , Sous-Lieu- 

terant des Chevaux-Légers 

de Berri , n. 15. Mars 

1688. ép. 29. Juil. I7i(î, 

fa nièce Ma^ie-i-'hilipe-Heri. 

riette , f. de Charle Martel, 

C. de Clere , 
t 3. Fév. 17^8. âgé (de 32.3, 



Charles 

d'ORiBANS, 

né en Août 

1691. Abé 

de Rothelia. 



Françoife-Ga- 

hrielle q'Ok- 

LEANS , 

n. 3. Mai 
IC76. Abefle 
de S. Auzoni 
d'AnçouIême, 

t 3"i.Oa:. 
i-jii. 



Sufanne 
d'OR- 

lEANS , n, 
II. Juil. 

^ J^77- 
ép. i(f95. 

Charle 

Martel , 

C. de 

Giere. 



> 

Kadegonete 

d'ORLEANS , 

n, II. Nov. 

1679. ép. 

Marc-Augiif- 

te , Marq. 

de 

Briqoemaur ^ 

S. Juillet 

1^94. 



24 



M 



2^ 



27 




Table 
XXXIX, 



ROYALE DEFRANCE, III. Race. Livre IV. 29 3 

- Marquis 

de' 
kotiieliit 

Ecarrcîe au 
I. &: 4. deBa- 
de-Kochberg, 
au z. & 3. Je 
Keuci-!âtel,& 
far le toiu 
_ çj (j r i f* 3 n *î • 

HENRI d'ÛRLEANs , Marquis de Rothelin , Baron de Longueviik. 
Varenguebec , de Neaufle & de Hugueville , fut Gouverneur 
de Reims, & pourvu en furvivance de ion père, le 17. Août 
1588. du Gouvernement de Verneuil. Il mourut au mois 
de Mai 1651. laiiTant de fa femme Catherine-Henriette de 
LoMENiE , fille puînée d'Antoine de Lomenie Secrétaire 
d'Etat , & d'Anne d'Aubourg de Porcheux , plufieurs en- 
fans , dont HENRI- AUGUSTE d'ORLEANs, Marquis de 
PvOTHELiN , ô: Gouverneur de Reims, continua la poftcrité 
avec fa première femme Marte le Bouteiller de Senlis , 
veuve de Charle de Brichanteau , Marquis de Nangis , & 
iîlle de Jean le Bouteiller de Senlis , Comte de Mcuci , ôc 
d'Ifabelle de Pruneié , après la mort de laquelle il fe rema- 
ria avec Marie-Thérefe de Conflans , dont le mariage fut 
flérile. Son fils, HENRI d'ÛRL e an s , Marquis de Ro- 
thelin , Comte de Mouci , fut premier Guidon des Gq.\\- 
daniies de la Garde du Roi , Ôc mourut le 19. Septembre 
ï66i. des bieilures reçues au combat de Leuze. Il avoir 
époufé au mois d'Avril en 1675. Gabrielle-Eléonore de Mon- 
ta UT, fille de Philipe , Duc de Navailles , Maréchal 
de France , & de Sufanne de Beaudean , laquelle mou- 
rut le 30. Août 169S. âgée de quarante - deux ans , & efl 
enterrée aux Jacobins du fauxbourg faint Germain. Il en 
eut trois fils 8c trois filles , dont l'aînée , Francotfe - Ga^ 
^//>//i' d'Orléans , née le 3. Mai 1676- fe fit Religieufe à 
fainte Croix de Poitiers , où elle fit profefTicn le 6. Mai 
1692. Elle fut nomée AbelTede Valogne le 3. Avril 1706. 
puis de faint Auzoni d' Angculéme le 3 i . 0£lobre 1 7 1 i . ^ç.s 
îœurs Sufanne & Raàégonàe d'ORLEANS ont été mariées , l'u- 
ne en 1693. à Charle Martel Comte de Clerc , & l'autre 

O o iij 



^ 



294 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
Marquis le 8. Juillet 1694. à Charle-Auguftin de Briq^uemaut, Sei- 

D E gneur de Briquemaut près de Montargis. 
RoxHExiN Leur frère aîné , PHILIPE d'ORLEANs , Marquis de Ro- 
THELiN , né le 25. Septembre 1678. fut Colonel du Régi- 
ment d'Artois ,& mourut fansalliancele 25. Août 171 5. 

Par fa mort fon frère ALEXANDRE d'ORLEANs,efl 
devenu Marquis de Rothelin , & Comte de Mouci. 

Ayant été Sous -Lieutenant des Chevaux-Légers de Berri^ 
il fe trouva Volontaire dans la ville d'Aire afïiégée par les 
énemis , & dans une fortie il eut une cuiffe fracalTée d'un coup 
de feu le 2 3 . Septembre 1 7 1 o. ce qui le fit refier prifonier de 
guerre. Il époufa en 1616. avec difpenfe , fa nièce Marie- 
Philipe-Henriette Martel , fille de fa fœur Sufanne d'Or- 
léans. Elle efl morte fans enfans le 3. Février 1728. âgée 
de trente-deux ans. Il a un frère , Charle d'O r l e a n s , 
Abé de Rothelin , né le 9. Août 1 69 1 . qui efl Prêtre & Doc-» 
teur en Théologie dans la Faculté de Paris. 




ROYALE DE FRANCE, III. Race. Lïvn V. 295^ 

,.x^ w*-,j>r ^^^-ViT'^*^ /^2*>^r5^ ^ ^^^^^$0^2=^^?*^^ Branche 

LIVRE V. 

X>« Dm <i' ANJOU , Rois de NafU & de Sicile. 



Tiercé em 
pal au I. (ie 
Jérufalem , au 
X. d'An] OH an» 
c'ten , au 3. 
à'Anjoti mO" 
derne. 




LO U I S de France , deuxième fils du Roi Jean , & de 
Bonne de Luxembourg , efl: auteur de cette Branche 
II. du nom d'Anjou par la confidération du tems , mais la 
première par le droit du fang & la prérogative d'aînefTe. 
Il reçut l'an 1356. en apanage les Comtez d'Anjou 6c du 
Maine , la Baronie de Chat eau- au- Loir , & la Seigneurie de 
Chantoceaux , & fe trouva la même année à la funefle journée 
de Poitiers , où le Roi fon père demeura prifonier. Il fut 
pour lui envoyé en otage à Londre , & en étoit de retour à 
Angers au mois de Janviisr 1 3 5^9. Il fut créé Dm d' Anjou , 
par Lettres donées à Boulogne au mois d'0£lQbre 1 360. & 
eut en i 370. en fuplément d'apanage , le Duché de Tourdm 
fa vie durant? mais il le rendit depuis. 

Il fut envoyé en 1 3 65; . en Bretagne pour conclure la paix 
entre le Duc Jean de Montfort & la Princeffe Jeanne de 
Bretagne , veuve de Charle de Blois. Il fut Lieutenant du 
Roi en fes pays de Languedoc & Duché de Guyene , & ré- 
duifit fous l'obéilTance du Roi plufieurs villes de Querci , de 
Gafcogne & de Poitou. Il défît en i 377. une armée An- 
gloife conduite par Thomas Felton , qui demeura prifonier. 
Après la mort du Roi Charle V. fon frère , il fut déclaré 
Régent du Royaume pendant la minorité de Charle VI. ^ 



Table 
XL. 



Du Tdlef. 
S. Marthe» 



frûljfart. 



296 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
î L peu après il fut inflitué héritier des Royaumes de Njpie Se de 
Branche Skile par la Reine Jeanne I. dirpofition qui fut fort préju- 
dAnjou. (iiciable à l'Etat. Le Duc d'Anjou avoit un puifTant Com- 
pétiteur en la perfone de Charle de Duras , qui s'étoitmis en 
pofTeflTion de ces Royaumes j il avoit bcibin de troupes & 
^ d-'argent pour faire valoir les droits qui lui avoient été léguez j 
il chargea le peuple d'impôts exceflifs , fe faifit des joyaux , 
des meubles les plus précieux du feu Roi , & de fon tréfor 
qu'il enleva au château de Melun , & l'employa pour fon en- 
treprife de Naple. Il fe rendit en Provence , fefit couroner 
en I 382. à Avignon par le Pape Clément VII. & après avoir 
vaincu les Provençaux , qui refufoient de lui obéir , il paffa 
en Italie avec une armée de trente mille hommes 5 mais s'é- 
tant laiffé amufer par fon énemi , ii la vit périr faute de vi* 
vres Se de fourages , & lui-même y périt de fièvre peflilen- 
tielle au château de Bifelia près de Bari le 20. Septembre 
1 384. à l'âge de quarante-cinq ans , laifTant deux Princes 8c 
une Princeffe fous la tutelle de leur mère Marie de Chatil- 
LON , dite de Blois , fille puînée de Charle de'Châtillon , 
dit de Blois , Duc de Bretagne , à caufe de fa femme Jeanne 
Inventaire ^g Bretagne. Elle avoit été mariée le 9. Juillet 1360. Se 
uaZhJ aporta à fon mari les villes & châtellcnies de 6^/.^//^^ , d7r^;^ , 
d'Anjou , en d^Oîfi yd' Angkcourt: , avcc les châteaux & ville de Maymm-la- 
Xn Chambre T^^^^ à'Emec , dc VUlaine , de Chilly , & Longjumeau près 

desComptei de J ' __,,, r r a • ^ n c^ 

Paris. Paris. Elle fe tranfporta en Avignon , ou elle ht couroner 

5". Marthe , [q^ f^js aîné , & adminiftra Ci fagcment les revenus de la Pro- 

^' ^°^* vence, de l'Anjou & du Maine, qi^'elle continua la guerre de 
Naplc comencée par fon mari , & lailTa même plus de deux 
cens mille écus à fon tréfor. Elle mourut à Angers le 1 2. 
Novembre 1404. 

Le 1 7- Mai précédent elle avoit vu mourir , fans alliance , 
fon fécond tiîs Charle d' A n j g u , à qui le Roi fon père 
avoit donc en partage , par fon teftament , le Comté de Rou- 
ci , les terres de Guife , de Chilli , avec les Comtez d'E- 
tampes & de Gien 3 il portoit aufli le titre de Prince de T^- 
jr.entç & de Duc de Calabre. 



LOUIS II. 




Tome lit. 



ïincc cle Capoue , 
, n. 1339. 




LOUIS III. R. de Naple , 

de Sicile & d'Aragon , &c. 

n. 14. Sepr. 1403. 

•)■ 14. NOV. 1434. f. 1. Cp. 21, 

Juil. 143 1. Marguerite 
de Savoye, f. d'Ame VIII. 

r 



, née en 0£l. 1370. 
avant fon rere. 



R L E I. d' A K J o u , C. du M A I N E , de Guife , 
Gien Se de Mortain , n. 1414. t ^^' ^'^''^^ 147^* 
ép. 1°. 1434- Cdmhelle Rut ? Q. ^^• I443' 
de Luxembourg , f. de Pierre , C de S, Paul , 
& de Marguerite de Baux , t ^"^7^* 



17 



18 



^9 



Jean d'ANJou » ;D. de 
Calabre & de Loraine , 

n. 2. Août 1417. 
+ i7. Juil. 1471. ép. 

1437- 
Marte de B o u R B o N , 
f, de Charle I, 
D. de Bourbon , 
& d'Agnes de Bourgo- 
gne , t 1448- 



René , J e a n 1 1. 
•j- d'AK J o u , 

jeune. D. de 

Calabre ^ 
•f 1471. peu 
après fon 
père. 



Marguerite de Caia&re ^ 

/.. nat. 
*p. Jean de Cwabannss > 

C. de 

P A>AM ARTIH. 



^r.rte de Chabannm , 

ép. I495* 
Jaque de Coiîgni > 
Seig. de Châtillon 5 



Louis LOUIS d' An 3 ou, 
d' A N J o i'^it. du Maine, 
M. de Po Biron de Mczieres , 
à-Moussc de Sîe. "Neomaye , 

n. 6. Oi de Tre'e , de Seneche , 
1418. c^ Sénéchal du Maine, 
j- jeune 14 t H^P- ^^ '^^f^^ 
f, al. <f^/a Trimouiile , 
f. de Louis I, Sire de 

la Ttimomlle , 
16, 'Novembve 1474. 



]ean , hât. du 

Maine, 

Se^g. de 

Çharoux , j" C ' 

/p. 23. Avril 

1 4 9 3 • 
Trançoife de 

BtANCHEFORT , 

f. de Jean de 
Blanche fort , Seig, de 
S. Jamrain^ 



Marie , 

hÀt. du 

Maine , 

ép. N. 

S^^-d'Au- 

RICHER, 



^o 



Nicolas . de Meziere & de 
Jou , I Sénéchal du Maine , 

CAiABREapiès 15 10. 
Loraine, nJNEs , Dame de 
•f 24. Juil.". aînée & héritière 

fiancé av(Dommartin , & de 
le Hardi, (i, t 30. Juin 1519. 



Louis dlenée , dite jiimée 

Abé d' A N J o u , 
Pontlevpp. 1°. Heftor de 
Nefle-la-baBON , Vie de La- 
VEDAN. 1°. Olivier 
BaratoN , 
/* '~*Seig, des R.ochts, 
N 1 c o t ^e de Mareuil- 
t jeunjâ > -yp^ 



Anne , Kenie , ^ I 

n. 9. Mars n. 16. juin i4Î?o, 
1478. ép. 2 5.]anv. 

»493- 

Prançois de 

PûNTVILLE , Vie, 

de Rochecliouaii, 



Antoinette d'ANJou , 

t avant 1541. 

ép. Jean de Bourbon , 

Vie. de 

Bo u RN AN, 



:Z2 



^3 



296 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
1 ï. peu après il fut inflitué héritier des Royaumes de K\iple Se de 
Branche Sù/le par la Reine Jeanne I. diipofition qui fut fort prcju- 
©Anjou. diciable à l'Etat. Le Duc d'Anjou avoit un puiflTant Com- 
pétiteur en la perfone de Charle de Duras , qui s'étoitmis en 
pofTeflion de ces Royaumes j il avoit bcfoin de troupes &: 
'. d'argent pour faire valoir les droits qui lui av oient été léguez 5 
il chargea le peuple d'impôts excefîifs , fe faifit des joyaux , 
des meubles les plus précieux du feu Roi , & de fon tréfor 
qu'il enleva au château de Melun, & l'employa pour fon en- 
treprife de Napîc. Il fe rendit en Provence , fefit couroner 
en I 382. àx\vignon par le Pape Clément VII. &: après avoir 
vaincu les Provençaux , qui refufoient de lui obéir , il pafla 
en Italie avec une armée de trente mille hommes ; mais s'é- 
tant laiffé amuier par fon énemi , ii la vit périr faute de vi* 
vres Se de fourages , & lui-même y périt de fièvre peflilen- 
tielle au château de Bifeiia près de Bari le 20. Septembre 
1 284. à l'âge de quarante-cinq ans , laifTant deux Princes 8c 
une Princefte fous la tutelle de leur mère Marie de Chatil- 
LON , dite de B1.01S , fille puînée de Charle de'Châtillon , 
dit de Blois , Duc de Bretagne , à caufe de fa femme Jeannç 
Inventaire ^g Bretagne. Elle avoit été mariée le 9. Juillet 1360. 8c 
UChamlfe aporta à fon mari les villes & châtellcnies de Guifi , à'Irfon , 
d'Anjou , en ^'Oifi ^à' Atiglccourt: , avcc Ics châtcaux Se ville de Alayerme-U- 
ifi Chambre jf^^^^ d'Emec , dc VilUtne , de Chilly , & Longjumeau près 

dei Comptes de J '■^,1/- r \ • ^ A} a 

Paris. Paris. Elle fe tranfporta en Avignon , ou elle ht couroner 

5". Marthe , Cq^ fils aîné , & adminiftra fi fagcment les revenus de la Pror 

^' ^°^* vence, de l'Anjou & du Maine, qi^'clle continua la guerre de 
NapiC comencée par fon mari , & laiffa micme plus de deux 
cens mille écus à fon tréfor. Elle mourut à Angers le i 2. 
Novembre 1404. 

Le 1 7. Mai précédent elle avoit vu mourir , fans alliance , 
fon fécond fils Charle d' A n j o u , à qui le Roi fon père 
avoit donc en partage , par fon teftament , le Comté de Rou- 
ci les terres de Guife , de Chilli , avec les Comtez d'E- 
tampcs & de Gien ; il portoit auITi le titre de Prince de Ta- 
jrentc Se de Duc de Calabrc. 



LOUIS II. 




ir 



TABLE XL. f. 196. 

Branche Royale d' A N J O U , iffue de celle de Valois. 



Tome II L 



LOUIS m. R. de Naple, 

de Sicile & d'Aragon , &c. 

n. 14. Scpr. 1403. 

•}■ 14. Nov. 1434. f. 1. cp. 11. 

Juil. 143I. Marguerite 
dt Savoye , f. d'Ame VJII. 



LOUIS I, de F R A N c E , R. de Jetufalem , de Naples & de Sicile , D. de la Fouille , de Calabre , d'Anjou & de Touraiiie , Prince de Capoue , 
C. du Maine, de Provence, de Foicalquier & dé Piémont , Gouverneur de Languedoc & de Guyenne , deuxième fils du Roi ]ean , n. 1 530, 
f io. Septembre 1584. ép. 1^60. Murie de Blois, dite de Bretagne , f. de Charle de Blois , 
D. de Bretagne , & de Jeanne de Bretagne , -f 11. Novembre 1404. 

LOUIS II. R. de Niriis , &c. n. 7. Oft. 1577. ■(• 15. Avril 1417. ^ Charle d' A n j o u , P. de Tarente , M«rie, nécen 061. 1370. 

cp. 2. Dec. 1400. JoUnd d'ARAOON , f. de Jean I. R. d'Aragon , D. de Calabre , C. de Roufllllon , -j- avant fon reic. 

& d'Ioland de Bar , t 14. Nov. 1441. du Maine & d'Etampes , | 17. Mai 1404. 







RENE', dit le Bon , R. de Naple & d'Aragon , D. d'Anjou , Marie , . 

deLoraine & de Bar , &c. n. i«. Janv. 1408. t 'O- ]"''• 1480. n. 4. Oift. 1404. 

ép. i". 1410. Ifatellc , (. aînée & héritière de Charle I. t le ip. Nov. 1463. 

D. de Loraine , -f 17. Fév. 1451. 1". 10. Sept. 14^4- .'«««»« , ^P' Charle VU. 

f. de Gui XII. C. de Lavai , & d'Ifabelle de Bretagne, R. de France , 1411, 
■]■ 149Ï. fans enfans. 



Joland d' A N J o u , 
II. Août 1411. i" 17. Avril 
144G. ép. François I, 
D. de Bretagne , 



Jean d'ANjou , ;D. de Louis Charie- Joland d'ANjoU , Marj^uente Jean, bât. Blanche, 

Calabre &.de Loraine, d'Anjou , René', Duchefle de d'ANJou, d'hKiov , Mar^. iâi. d'Anjou, 

n. 1. Août 1417. M. de Pont- & Loraike & de n. 23. Mars de font-a-Monf. •]■ 16. Ai-ril 

* i7. Juil. 1471. ép. à-MoUssoN, Ni COI A3, Bar, n. 2. Oil. i4!-9. fi" > Seig, de 1470./"-/. 

1437. n. 6. Oft. •]■ jeunes. 1428. ^ Ij. Août S. Cannât^ de éf. Jean de 

Jli'arit de B o u R B o N , 1418. Ifabelle •}• 1483. ép. 1444. 1482. S. Rémi , \ 1^)6. Beauveau , 

f. de Charle I. -fjeune 144J. & Fern II. ép. 1444. ép. Marguerite , Seig.de 

D. de Bourbon , f, al. Louife , de Loraine, C. Henri VI. /. de Kannond de Frecigni, 

&: d'Agnès de Bourgo- | en bas âge. de Vaudemont , R, d'An- Glandeve-FaU- 

gne, 11448. t '470. ' CLETERRE, C ON , (^ de BaptipHe 

de Fourbin. 



Magdelai- 
ne , bat. 
d'ANlov , 
ép. Loim- 

lean , 
Seig. de 
Bellen/1- 
VE en Bour- 
henois » 1 1 . 
Sept. 1495. 



1451. 



1. CHARLE IV. 

R. de Naple , 

&C, de 

Provence , &c. 

tf.l. 
ir. Dec. 1481. 

ép. II. Janv. 
i^y}, Jeanne de 
Loraine , f. de 
Ferrill. C. de 
Vaudemont, 



C H a K L E I. d' A N J O U , C. du M A l N E , de Guife , 

de Gien & de Moitain , n. 1414. 1 10. Avril 1471. 

ép. 1°. 1434. Camhetle R u F r o. ï". 1443. 

Ifabelle de Luxembourg , f. de Pierre , C. de S, Paul 

& de Marguerite de Baux , -f 1472. 



Lou.fe 

d'ANJoo , 

t «477. 

ép. II. Juin 

1451. 

Jaque 

d'ARMA- 
GNAC , 

D. de 

Nemours. 



LOUIS d'ANjou, 
bat. du Maine, 
Baron de Mczieres , 

de Ste. Keomaye , 

de Vrée , de Seneche , 

^ Sénéchal du Maine, 

■f 148p. ép. jinne 

de la Tkimouiile , 

f. de Louis 1. Sire de 

la Trimouille , 
16. Novembte 1474. 



Jean , iâl, du 

Maine, 

Setg, de 

CharoHx , -f f. 1. 

ép. 1}. Avril 

149}. 

Franfâife de 

Blanchefort , 

/. de Jean de 

Élancliefori , Se':^ 

S. Jamrarn. 



^larie , 
t.it. du 
Maine , 
ép. N. 
Seig. d'Au- 

RICHER. 



Jean 11. 

d'A N J o u , 

D. de 

Calabre , 

t 1471. peu 

après fon 

père. 



Nicolas d'AN- 
Jou , D. de 

Calabre & de 
Loraine, n. 1448, 
ft^.juû. 1475, 

fiancé avec Marii 



Jean , bât. de 

Calabre , \ J, 

Man 1504. & 



, f. de Charle 



Margnerite de Calabre , 

/. nat. 

ép. Jcjn de Chaeannis , 

C. de 

L) A î« M A R 1 1 N. 



Ar.ne Ai Cbaeannïs, 

ép. 1495- 

Jaque de Coiigni , 

S'g. de Chitillonj 

Vtcvqtde Patis, 



le Hardi , D. de Bourgogne. 



r 

Louis d'ANjou , 

Abé de 
Pontlevoi & de 
Nefle-Ia-Rcpofte. 



Catherine d' A n j o o , 
Dame de S. Cannât & de 
S. Rémi , ép. 
Louis de Fourbin , Seig. 
Soliers , pctit-lils de Pala- 
mcde de Fourbin , Gouver- 
neur Se Sénéchalde Provence. 



Fraafoife 

^'AnJoiî, 



Blanche , 
Rel. de 
Ste, Claire 
à Pont-à- 
Mouflon. 



René' d' Anjou, Seig. de Meziere & de 

S. Fargeau , Tucé & Puifaye , Sénéchal du Maine , 

n. 5. Oft. 1483. j- après 15 10. 

ép. Antoinette de Chabannes , Dame de 

S. Fargc.iu & de Puilaye , t. aînée & héritière 

de Jean de Chabannes , C. de Dommartin , & de 

Snfanne de Bourbon-RoulTillon , -f 30. Juin i J19. 



Anne , 

I. 9. Mars 

1478. 



17 



18 



19 



î\enée , 

n. 16. Juin i4?o. 

ép. 25. Janv. 

«4S>3- 

François de 

PONTVULE , Vie. 

de Rochechouart. 



Nicolas d'ANjou, Marq. de Mezieres , C. de S. fargeau , 

Seig. de Mareuil , de Villebois , de Thin , Thucé & S. Maurice , 

Cira, de l'Ordre du Roi , n. 19, Sept. 1517. t • • • 

ép. Cabrielle de Mareuii , f. unique & héritière de Gui , Seig. 

de Mareuil & de Villebois , & de Catherine de Clermont , 

19- Sept. 1J4I. "t 1J53. 



Françoife , 

t (. al. 



Franfoifi d' A n J o u , 

Comtede de Dammartin , t . ■ 

ép. 1°. Philipe , Seig. de 

BOULAINVILLIERS & de 

Couitenai. %?, Jean III. Sire 
de RamdUris. 



Renée , dite Ai: 

d' A N J o u , 

ép. i". Heflror de 

Bourbon, Vie, Je La- 

VEHAN. 1". Olivier 

EaratoN , 
Sei". des Roches. 



Antoineite 

t avant 

ép. Jean de 

Vie. 

Bou R 



d'ANjou , 
154=- 

Bourbon , 
de 

SAN. 



Antoinette 

n. iC Août 1544, 

t jeune. 



L-i 



ReneVd'ANloU , Marquife de Mezicres , Comteïïe de S. Fargean-, Dame de Mareuii- 

Yillebc>is , &c. n. 21. Oft. ijço. f ^ la fleur de Ion .îgc 

ép. François de Bourbon , D. de MoniiensieR. 



21 



.22 



a 3 



ROYALE D E F R AN C E , III. Pvace. Livre V, 297 




LOUIS II. n'avoit que fept ans lorfque Louis I. fon père 
mourut î il fut fait Chevalier par Charie VI. le 2. Mai 1 3 S9. 
avec fon frère Charie, 6z couroné Roi de Sicile en la ville 
d'Avignon par le Pape Clément VIL le premier de Novem- 
bre de ia même année. Trois ans après il alla en Italie avec 
une armée , & le rendit maître de la ville de Naple ; mais 
étant revenu en Provence en 1499. ^^^ énemi Charie de 
Duras profita de fon abfence pour faire rentrer cette ville, 
8c tout le refle du Royaume , fous fon obéïiTance. Louis 
repafifa en Italie à la foUicitation du Pape , & fit une ligue 
avec les Florentins & les Siennois , & alla trouver à Pife le 
Pape Alexandre V. qui lui confirma l'invefliture du Royau- 
me de Sicile , & le fit depuis Grand Vicaire ^^ Gonfalonier de 
VEgltfe. Louis alla affiéger Rome , & ayant chaffé la gar- 
nilon de Ladiflas , il remit cette ville fous l'obéiffance du 
Souverain Pontife l'an 1409. L'année fuivante il amena de 
France des troupes qu'il joignit à celles du Pape , comandées 
par Paul Urfin & le fameux Sforce , & défit Ladiflas à Roc- 
ca-Secca le 19. Mai 141 1. mais n'ayant pas fu profiter de 
fa vi6loire , il fut obligé d'abandoner une féconde fois foiV 
Royaume pour revenir en France , qu'il trouva dans de 
grands troubles par la divifion des Orléanois & des Bour- 
guignons i il prit le parti des premiers , & mourut à An- 
gers à l'âge de quarante ans le 29. Avril 141 7. Il fuc in- 
humé , comme fon père , dans l'Eglife de laint Maurice 
d'Angers. Il avoir époufé à Arles le 2. Décembre de l'an 
1400. lolanà d'AnAGON , fille puînée de Jean I. Roi d'A- 
ragon, & d'Ioland de Bar j elle eut en dot les Baronies de 



II. 

Branche 

3>'ANJoir. 

Tiercé en 
pal & contre- 
pal , mi parti 
au r. de Hon- 
grie , au i. 

eien , au 3. de 
lirnfulsm , 
fourenu au i. 
de la pointe 
^ Anjou me-> 
dsrne , parti 
à' Aragon» 



P. Cellsma 



s. Marthe j 



ipS GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
■'• ^; _ Lunel en Languedoc , de Berre , Martigues , & /y?r(? en Pro- 
.t^^^^ vencc , qu'elle légua par fon teftament tait à Tours le 1 1 .. 
^^^ ' Mai 1438. à Charle Comte du Maine fon troilléme fils ,, 
& à fes décendans. 

Sa fille aînée , M^r/Vd'ANJOU , fut femme du Roi Charle 

VII. & mère de Louis XL & la féconde nomée loland ,^ 

époufa François I. Comte de Montfort, qui devint Duc 

de Bretagne. 

Il portoïc Le droit que Louis II. rranfmit à LOUIS III. du nom ,. 

comms fonj ç^^ £|^ ^^^^ ^ fj^j. 1^5 Royaumcs de Naple & de Sicile , fut 

^*^^' fortifié par une nouvelle invefi:iture que lui en acorda le Pa- 

^ „ pe Martin , en y apellant à fon défaut fes frères &. leurs dé- 

Faz.ei. cendans & héritiers , les lubltituant 1 un a l'autre. Louis le 
rendit en Italie Tan 1419. cv fécondé du brave Capitaine 
Sforce , il gagna une bataille fur Alfonfe Roi d'Aragon , 
que la Reine Jeanne IL avoir apellé à fon fecours 5 mais, 
cette vidoire demeura infru6lucule par la réconciliation der 
Sforce avec la Reine , qui, peu contente d'Alfonfe , révo- 
qua l'adoption qu'elle avoit faite en fa faveur , & en fit une. 
l'an 1423. en faveur de Louis III. Elle fut confirmée par 
le Pape Martin V. auprès duquel Louis s'étoit retiré. Ce 
Prince , ligué avec les Génois, vintaffiéger Naple , où Al- 
fonfe avoit laififé fon frère Pierre d'Aragon , le força à lui 
remettre cette ville , &: gagna en 1429. la bataille à'Aquila 
l'ur Braccio , qui mourut le lendemain de fes blefi'ures , &- 
ayant délivré par cette victoire la Reine Jeanne, des Arago- 
nois , il repaffa en France , où il fer vit le Roi Charle VIL 
contre les Anglois. Il fe bâtit en duel avec un Chevalier 
. nomé Lancelot , homme redoutable en ces fortes de com- 
. bats , le tua & lui coupa la tête. 

Louis III. qui ajouta à fes titres , celui de Roi à' Aragon , du- 

chef de fa mère loland d'Aragon , qui en étoit la légitime 

ht'ritiére , repafiTa au Royaume de Naple , où la R eine Jeanne 

avok de nouveaux embaras par la révolte des Napolitains , 

& d'Antoine des Urfins, Prince de Tarente , partifan d'AI- 

• fonfe. Il fournit Naple, & marchant en Caiabre contre le 

I prince de Tarente , il mourut le 12. Novembre 1 434. à Co-- 

' len/.e où il fut inhumé , & fon cœur fut porté à iaint Mau- 

lice d'Angers. Il ne lailfa point de poflérité de fa iemme. 



ÏIOYALE DE FRANCE , III. Race. Livre V. 299 
Marguerite de Savoye , fille du Duc Amé VIII. laquelle fe I î- 
remaria à Louis de Bavière , Eledeur Palatin , puis à Ulric Branchs 
VII. Comte de "Wirremberg. " " 



d'Anjou. 




Tiercé en 
cTief au î. de 
tîc-n^rk , au 
2, A'.-^,njOfi-Si- 
cile , au 3. de 
Jcrufalem , 
foutenu au i.' 
de la pointe 
â.' Anjou mo- 
derne , parti 
de Bar , & fur 
k tout d'^M- 



RENE' d'ANJou , furnomé \QBon , fuccéda aux droits & 
titres de Louis III. Ibn frère aîné. Il portoit dans fa jeu- 
nefïe celui de Comte de Guife , fous lequel il fut adopté par 
fon grand oncle maternel Louis Cardinal & Duc de Bar. Ce 
Cardinal lui dona le Duché de Bar & le Marquifat de Pont , 
pour lui faire époufer Ifabelle , fiile aînée de Charle Duc de 
Loraine , & de Marguerite de Bavière , dont le mariage fut 
arête le 20. Mars 1418. & conclu le 24. 0£lobre 1420. à 
Nanci , où le Duc fit reconoître fa fille Ifabelle pour fon hé- 
ritière le 20. Juillet 142 1. & lui fit prêter ferment , qu'il fit 
renouveller le 1 3. Décembre 1425. René fuccéda le jour de 
la Converfion de faint Paul 1430. au Duché de Loraine , 
& le 2 3 . Juin fuivant à celui de Bar , & au Marquifat de 
Pont. 

Antoine , Comte de Vaudémont , fe prétendit alors hé- 
ritier du Duché de Loraine , & fur le refus qu'il fit de faire 
homage pour Vaudémont , le Duc Renéafiiégea cette place. 
Antoine apella à fon fecours le Duc de Bourgogne , dont 
l'armée gagna le 2. Juillet 143 1. la bataille de Bullegnéville , 
où le Duc Pvené fut pris & conduit au château de Dijon. An- 
toine n'eut pas pour cela le Duché. Le Duc de Bourgogne fe 
rendit arbitre j on fit une trêve , & on confentit que le Duc 
Se le Comte remettroicnt leur diferend a l'arbitrage du Con- ds Ur^ime 
cile de Bâle & de l'Empereur Sigifmond , & qu'ils iroient 

P P ii 



D. "BenoU 
àe Toul , HiJI^ 
de la M^ifort 



3^0 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
IL eux-mêmes plaider leur caufe. René fut relâché le 2. Juil- 
Branche Jet 1432. & laifTa pour otages fes deux fils avec vingt Che- 
d'Anjou. valiers , & quatre places au choix du Duc de Bourgogne. 
L'afaire ne fut pas jugée au fond , fuivant D. Benoît de 
Toulj mais René fut maintenu dans la polTefTion. Vaffe- 
bourg veut que le Duché lui ait été ajugé ; il alla fe remet- 
tre prifonier le premier Mai 143 5- & l'année fuivante il ob- 
tint fa liberté , par traité fait à Lille le 4. Février 1436. par 
lequel on convint de fa rançon à fix cent mille écus , dont 
plufieurs Seigneurs Lorains fe rendirent caution le 15. Mars 
luivant. 

René avoit hérité en 1434. des Etats & des droits de 
Louis III. fon frère aîné , & la Reine Jeanne II. qui mou- 
- rut en 143 5. l'avoit inflitué pour fon héritier par une nou- 
velle adoption. Comme il étoit prifonier alors du Duc de 
Bourgogne , la Ducheffc Ifabelle alla prendre poffelïion 
du Royaume de Naple , & fut fecourue par Philipe Marie, 
Duc de Milan , & par les Génois. Alfonfe , Roi d'Aragon, 
compétiteur de René , fut fait prifonier , 6c le Roi René 
s'étant rendu à Naple Tan 1437. il fit une confédération 
jiiig. 7^/Zf- avec les Génois , les Vénitiens & les Florentins, 6c reçut une 
^en, Hifi. nouvelle inveftiture du Pape Eugène IV. Mais Tannée fui- 
^eoti.LS. ^,^^^Q ayant perdu Averfa & la ville de Naple , il fut con- 
traint de repaffer en France, où il conferva le Comté de 
Provence ,.& acompagna le Roi Charle VU. fon beaufrere , 
à la réduction de la Normandie. 

Louis XL prenant ombrage dé ce qu'il s'étoit allié au 
Duc de Bretagne , lui ôta le château de Bar , 6c fit faifir le 
€w>2»//' Duché d'Anjou , que le Roi René abandona pour fe reti- 
rer en Provence, où il paifa le refle de fes jours. Louis XL. 
lui odroya :, à fes hoirs & ligne directe , le privilège de fcel- 
; ^Mmù ^^^ ^^ ^"^^^ blanche es Royaumes de Jérufalem , de Sicile , &; 
^* aux autres Seigneuries tant en France que dehors. Ce Prin- 
ce dont la vie fut traverfée par plufieurs afiiclions , entre 
autres, par la perte de fes fils & de fes petits-fils , en qui il 
vit éteindre fa pofi:érité mafculine , mourut à i^ix en Pro- 
vence le 10. Juillet 14S0. fort regretté de feslujets II étoit 
gracieux , libéral & magnifique vii aimoit i'Hifloire 6w la. 
EocHc , éc s'amufoic à ia peiaturc. . 



ROYALE D E F R A ÎSf CE , III. Race. Lîvre'^V. 30 1 

Il n'eut point d'enfans de fa féconde femme Jeanne de La- I L 
VAL , qu'il avoit époufée le 10. Septembre 1454. & qui lui Branche' 
furvécutjufquen 1498. ^ i^'Anjou.- 

Le Roi René avoit inftitué le i r. d'Août 1448. l'Ordre' 
de Chevalerie du Cm//ii;^/- fous l'invocation de S. Maurice , 
avec ces mots pour dévifc , Los en croisant. Pour monument 
de fa piété il bâtit une très-belle Chapelle à Bourge, & près 
d'Angers un couvent de Religieux de l'Obfervancc en l'ho- 
neur de faint François ; il fît aufTi réparer l'Eglife de faint. i^^^^^^^ '^ 
Martin d'Angers , celle des Carmes de Loudun , & l'Eglife 
Paroiffiale de Saumur. 

Parfonteflamentdu il. Juillet 1474. il inflitua pour fon 
principal héritier fon neveu Charle d'Anjou , excepté du 
Duché de Bar qu'il dona à fon petit-fils René Duc de Lo- 
raine , fils de fa fille aînée lolanà d' Anjou , qui avoit hérité 
en 1473. ^^ Duché de Loraine après la mort de fon petit- 
neveu Nicolas d'Anjou , fuivant la claufe de fon contrat de ^; ^^"^'^' ^''' 
mariage avec Ferri de Loraine I[. du nom , Comte de Vau- '''^ ' 
démont , auquel elle fut mariée en 1444. loland prit le titre 
de Reine de Jérufalem Se de Sicile après la mort de Charle 
IV. Roi de Sicile fon coufingermain. Elle mourut en 1483 . 
& d'elle décendent les Ducs de Loraine & de Bar. 

Marguerite à' Anjou, fœur d'Ioland , avoit été mariée à- 
Nanci l'an 1 444. à Henri VI. Roi d'Angleterre. C'étoit une * 
PrincefTe d'un courage extraordinaire 5 on la vit plus d'une 
fois à la tête de fes troupes combatte pour la liberté de fon^ 
mari pris par Richard II. Duc dToRck , & qWq eut lagloi-- 
re de le rétablir fur le trône , après avoir défait , à la bataille 
de "^^akefield le premier Janvier 146 1 . l'ufurpatcur Richard. 
Abandonée de la fortune à celle de Tewkeiburi , 14. Avril 
1471. elle y perdit Edouard fon fils unique , & demeura' 
prifoniere de Richard Duc d'Yorck , qui fit mourir le 21. 
Mai de la même année le Roi Henri VI. Elle fut renvoyée en 
France avant le 7. Mars 147^. & le 19. 06lobre 1480. elle 
céda au Roi Louis XL tous les droits qui pouvoient lui 
apartenir aux Duchcz d'Anjou , de Loraine 8t de Bar, «&" 
aux Comtez de Provence , de Forcalquier & de Piémont , &: 
mourut le 25. Août 1482. elle eft enterrée dans l'Eglife de- 
faint: Maurice d'Angers. - 



IL 

Branche 

©'Anjou. 



D'azur à j. 

fleurs de lys 
d^or, à la bor- 
dure de gueu- 
les , brifées 
d'une barre 
4'argenr. 

5". Marthe , 
Bffleycourt, 



302 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Le Roi René eut d'une De moi/elle àe Provence de la Maijon 
d'Albertas , fuivant Baleycourt, un fils ^ deux filles naturelles , 
jAVoir Jean bâtard J'Anjou , Blanche c^ M a de le ne , bâtardes 
d' Anjou. La première^ qui avoit été mariée le 28. Novembre 
1467. (i Jean de Beauvau , fils de Bertrand Seigneur de Fre- 
cig'ni , mourut fans lignée le 16. Avril 1470. 

Safœur , Madelene , bâtarde d'ANJOU , fut mariée par con- 
• irat pajjé a Tours le 11. Septembre 1 496. enpréfence du RoiChar- 
le VIII. c^ de la Reine Anne de Bretagne , à Louis- Jean Seigneur 
de Bellenave en Bourbonois. Le Roi , en coifidération de ce ma- 
riage , leur dona quinz,e mille livres ^f avoir trots mille livres au ma- 
ri , (^ douze mille livres k lafc7r,me , dow^t cinq mille livres dévoient 
être payées coynptant , ^ pour les dix mille livres reftans, le Roi leur 
acorda la Seigneurie de Mont ferr and en titre de Comté pour en jouir 
jufquau payement àe cette fomme , ainfi qu'il efl juftifié par le 
Compte de François Briçonnet des années 1495. & 1496. 
Le Roi Louis XII. la reconut par Lettres Patentes du 1 ^. Mai 
1499. auf quelle s le Roi François I. mit f es Lettres d'atache le 2.^. 
Février 151 5 . le tout vérifié a la Chambre des Compte s le 9. Alai 
fuivant. 

JEAN ^ ^i/^r^ d'ANJOU, reçut le Marquifat 
àe Pont-h- Mouron , par Lettres du Roi f on père 
du mois de Nove?nbre 1 47 3 . lequel confirma cette 
do7iation par fon tcfiamcnt , dans lequel il lui do- 
na encore les Seigneuries de Saint Connat (^ de 
Saint Rémi pour lui ^ les fiens , ijjus en légi- 
time mariage ^ à la charge que s'il mouroit fans 
hoirs , le Marquifat retourneroit au Duché de Bar , ^ les Seigneu- 
ries au Comte de Provence. Le Duc ^ la Duchcffe de Loraine s'o- 
poferent a la clatfe du teflament , qui donoit k Jea?z le Marquifat 
de Pont , é" comme cétoit un fief Impérial , lF?npereur leur en dona. 
Vinvefiiture. Ils lui abandonerent cependa?2t quelques villages avec 
une penfion viagère de quinz^e cent livres. Ilfervit le Duc René II. 
k la bataille de Nanci en 1477. Louis XII. k celle d'Agnadel 
en 1 509. ^ Antoine Duc de Loraine dans la guerre qu'il eut en 
1525. avec les Luthériens. Il mourut k Nanci au mois de Juin 
l 5-3^- & '^voit époufé Marguerite de Glandeve-Faucon ,///^ 
de Raimond de Glandeve , Lieutenant Général pour le Roi k Gencs , 
^ de Baptifiine de Fourbin , fille de Palameàe. Il en eut trois 




ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z/W K 305 

filles , àont l'aînée feule fut maftée , y^tro/;' Catherine d'ANJOU , 
Dame de Saint Connat & de Saint Rémi , qui époufa Fran- 
çois de Fourbi N y Seigneur de Soliers ; cefl d'elle que décenâejtt 
les Seiqiieurs de Soliers , dont la Généalogie ejl raportée dam ÏHif- 
toire des grands Oficiers ^ t. 8. p. 294. ^ qu*ils tirent leurs pré- 
tentions Jur le Marquifat de Pont-k Mouron, 



IL 

Branche 
d'Anjou.. 




Tierce en 
pal au 1. de 
Hongrie , au' 
2. A' Anjou-Si- 
cile y au 5, de 
Jérufalem , a a 
4, & I. de la 
pointe d'An- 
joa moderne,- 
au j. de Bnr , 
au 6. de Lo- 
raine , & fur 
le tout d'A— 



JEAN d'ANJOU , Duc de Calabre & de Loraine, fils 
aîné du Roi René, né à Nanci le 2. Août 1425. fuivant 
MM. de Sainte Marthe , ou le 7. Janvier 1426. fuivant un 
Regiflre du Parlement , porta d'abord le tiu'e de Duc de 
Calabre , & fut étabU en 1445. Lieutenant du Roi fon père 
au Duché de Bar. Il fut fait Chevalier du Croiffant en 1 448. 
& fuccéda au Duché de Loraine , que fon père lui remit 
le 2.6. Mars 1452. après la mort de fa femme Ifabelle , quoi- 
qu'elle lui en eût fait une donation entre-vifs. Ce Prince fer- 
vit le Fvoi Charle VIL en la guerre contre les Anglois , &: 
au recouvrement de la Normandie , & dona des preuves de 
fa valeur & de fon génie fupérieur , qui engagèrent le Roi 
à lui confier le Gouvernement de la ville de Géncs lorfqu'- de 
elle fe fut foumife à la Courone de France. La prudence & 
ia modération qu'il fit paroîtrc dans fon adminiftration , &: 
la vigoureufe défenfe qu'il opQ|||kpx éncmis qui alTicgeoienc 
cette ville par terre & par m^^ui concilièrent 1 amour Sz 
l'ellime des Génois , & lui aquirent le furnom de Con/erva- 
teur de la pat rie. 

Il alla en 1457. en Tofcane pour fecourir les Tofcans, qui 
étoi^nr vivement prefTez par Alfonfc Roi d'Aragon , qu'il: 



D. Benoits 
Tout, 



504 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
I J. chalTa de ce pays , & pafla de-là au Royaume de Naplc,,^ 
Branche qu'Alfonfe avoit JaifTc à Ferdinand fon fiis naturel. Il dé- 
i>' Anjou, f^t: celui-ci à la bataille de Sarno en 1460. mais il ne fut pas 
profiter de fa vi6loire , & deux ans après il fut défait auprès 
de Trojaen la Fouille , d'où il fe retira dans l'Iile d'Ifchia , 
& enfuite en Loraine l'an 1464. Pour fe vanger du Roi 
Louis XI. qui avoit envoyé du fecours à fon énemi , il en- 
tra , malgré les remontrances du Pvoi fon père , dans la ligue 
du bien public , & le Roi pour le regagner lui dona deux 
cent mille écus , Se lui remit les homages pour le Neuchâ- 
^*^' ^eau , Châtenoi , Montfort-Frouart , & Gondrecourt. 

Le Duc de Calabre , qui ne pouvoir demeurer oî(îf , en- 
treprit une expédition en Eipagne , où il paffa acompagné 
du Comte de Vaudémont fon beaufrere , pour faire valoir 
les droits de fon ayeule loland d'Aragon j il y arivaen 146S. 
Barcelone lui ouvrit fes portes , 8c il fut falué fous le titre de 
Prince de Girone j il défit le premier Mai 1 469. le Roi Jean 
d'Aragon , foumit en trois mois toute la Catalogne fous 
fon obéïffance, Se fit lever le fiége de Peralte à Jean Roi de 
Navare 5 mais une mort prématurée l'arêta au milieu de ks 
conquêtes , & termina fes jours à Barcelone Je 13. Décem- 
bre 1470. fuivant MM. de Sainte Marthe, & le P. Benoît 
deToul, ou le 17. Juillet 1471. fuivantunRegiflre du Parle- 
ment. Peu de jours après mourut aulfi Jean d'ANJou , fon 
iils aîné. Il l'avoiteu avec Nicolas d'ANJou, qui lui fuc- 
céda , de fa femme Marie de Bourbon , fille de Charle I. 
Duc de Bourbon , & d'Agnès de Bourgogne qu'il perdit en 

Hijl. de Lorai- Dcpuis f.t viàuitc U Duc de Calabrc avoit eti o^Helques favorites 

ne , p. 176. ^ont il laijfa , fuivant Baley court , cinq enfans naturels , deux ftls 

(^ trois filles , dont l'une fut mariée k Jean d' Ecosse , Vautre à. 

Jean de Chabanes ( il la confond avec là fille naturelle de 

jNicolas Duc de Calabre ) , & la troifiéme à Achille de Beau* 

VAU. ^g, 

Les deux fils furent JEAM^I^ AUBERT^ bâtards de Calabre, 
Celui-ci fut Seigneur <5^'Efi"ey , fuivant Baie) court , ^ père de Ava- 
rie d'Effey , mariée à Claude de Rivière , Seigneur de Vati- 
mont , Maître d'Hôtel d' Antoine Duc de Loraine , cJ- Bailli de Saint 
jyiichel , décédé le 26. Octobre 1578. 

JEAN 



ROYALE DE FRANCE , III. Race. Livre V. 30J 

JEAN bâtard de Calabre , étoitfous la garde de Gujoîte , fille de I T. 
Ter eue de V illier s ^ Dame d'Heronval , en 1 4 {? o .fuivant un Compte I^ p A nc h b 
de Jean Bouchete!, qui le nome le petit Bâtard de Calabre. Ilfe ren- ^ ^- ^ •• ^^» 
dit en 1^6^. auprès du Duc de Calabrejonpere , ainfi quil efl dit apt Bdeyauft, 
quatrième Compte de Raoul-le-Mal. 

La chronique manufcrite de Loraine raporte quun bâtard d:i Duc 
de Calabre pria les Catalans de le reconoître pour leur Souverain ^ 
pour l'héritier du Duché de C AL ABRE.C'étoit Jean bâtard de Calabre, 
qui prétendit au Duché de Loraine après la mort du Duc Nicolas. Le s 
Etats le reconurent pour fils de Jean » mais ils lui refuferent la Cou- 
rone. ///^rw/, ajoute Baleycourt , le Duc de Bourgogne , qu'' il 
quitta lorjqu'il a prit fa réfolution de porter la guerre en Loraine. 

Le Roi René lut dona le Comté de Briay avec les terres de Sanci 
^ de Vier repont , par Lettres donées k Tarafcon le 4. Octobre 
1478. en confidération de Jesfervices ^ ^ afin quiLpât trouver un 
meîlleur parti en mariage ^ ^ le 18. Décembre 1-^4. il fut pré- 
fent ,fous le nom de M. le Bâtard de Calabre , a la confirmation 
de la Capitainerie de Domfront donée par Alarguerite de I^oraine y 
veuve de René Duc d'Alençon , k Jean de Froulay fon Confeiller ^ 
Maître d'HoteL II mourut le 4. A4ars I <i 04. c^ fut inhumé dans 
VEglife àefaint George , où Je voit fa tombe.' 

Baleycourt dit quil laifja un fils nomé Fcrri de Calabre, 
Seigneur de Mont , qui fut Bailli de l'Evêché de Toul , ,^ mourut 
en l'^iS. & f^t enterré en l'Eglife des Frères Prêcheurs , laijjanf 
un fils Claude de Calabre fon fuceejj'eur dans la Charge de Bailli 
de l'Evêché de Tou 1 . 

NICOLAS d' Anjou porta du vivant du Duc Jean fon l^ P^'Jf^^^^ 
père , le titre de Marquis de Pont. Etabli Lieutenant Gcné- pe^!"^ °*^ 
rai du Duché , pendant que fon père portoit la guerre en Ef- 
pagne , il défendit courageufement fon païs contre les entre- 
prifes du Maréchal de Ncuchâtcl , qui , foutenu du crédit du 
Duc de Bourgogne , faifoit diverfes tentations pour recou- 
vrer Epinal. 

Ce Prince ayant obtenu pour le Comte de Salm la Charge 
de Maréchal de Loraine , lui remit le Gouvernement de ce 
Duché pour fe rendre à la Cour de France , où il aprit la 
nouvelle de la mort de fon père 8c de fon frère aîné. 

Ce féjour eut pour lui des atraits qui l'empêchèrent de fe , y; ^''"'"* 
prendre en Catalogne , où il auroit pu conferver les conque- 



IL 

fB^ANCHE 

j^'Anjou. 



30^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
tes de {on père. Il fallut pour l'aracher du fein des plaifirs >, 
que le brave Jean de Viffé , Seigneur de Gerbevillier , Bailli 
d'Allemagne , vint lui faire violence à Paris. Nicola#enlevé 
par la bienféance , fe rendit à Nanci , où il fit fon entrée le 
7. Août 147 1. Il retourna à Paris , où il fut acordé à Anne 
de France , fille aînée de Louis XI. Ce mariage n'eut poinc- 
fon acomplifi^ement parles intrigues du Duc de Bourgogne ,. 
qui lui propofa Marie fa fille unique. Nicolas fe détermina 
enfin pour cette dernière Princeffe , avec laquelle il fut fian- 
cé , & étant prêt de l'époufer il mourut à Nanci le ï i. Août. 
Î47 3 . âgé de vingt-cinq ans. Il fut inhumé dans le chœur, 
de rÈgliie de faint George , où "fe voit fon tombeau. 

Il Iciiffsi une fille naturelle nomée Marguerite , o^ui fut mariée h 
Jean de Chabane , Comte de Dammarttn , Seigneur de Saint Far^ 
geau. De ce Mariage , naquit Anne de Chabane , marié^ en 
149 5 . avec Jaque de Coligni , Seigneur de Châtillon-Jur-Loin , , 
^ mortejans en fans, . 



Semé cie 
Trance à la 
bordure de 
gueules , au 
lion d'arger.îc 
JB'.s en hanc . 



ARTICLE 

Comtes ^/^ M AINE. 



I. 




s. Marti, e 
h ^37* 



CHAR LE d'ANJOU, quiétoit né au château de Montiîs-- 
les-Toursle 14. 06lobre 1414. étoit troifiémc fils de 
Louis II. &d'Ioland d'Aragon, & frère puîné du Roi René. 
Il fervit dans toutes les guerres contre les Angîois , & dona 
des marques de fon courage. Le Roi Charle VII. pour reco- 
noître fes fervices , le fit Capitaine 6c Gouverneur de la ville 
de Paris,pâr Lettres du mois de Janvier 143 5. l'établit Lieute- 
nant Général & Gouverneur en Languedoc & Guyene , &: 
lui fit don , pour lui & fes hoirs mâles , du Comté de Gien fur 
Loire , & des Baronies de Saint Maixent , de Aîelle , Civrai ^ 
Chizai , & de Saint Neomoye en Poitou , par Lettres du mois de . 
J^évrier 1443, Le Roi René Ion frçre lui avoit doné en apa-- 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre V. 307 
nage , par Lettres du 5. Avril 1442. le Comté Am Maine , II. 
avec les Seigneuries de la Fertè , de Mayenne , de Châicati-du- BrancitS 
Loir , de Sable , apanage qui fut confirmé par le Roi Charte r»' Anjou* 
VII. La ville du Mans étoit alors ocupée par les Anglois ,& 
encore que le Roi Henri VI. en époufantMarguerite d'Anjou 
nièce de Charle , eût promis de le rendre au Comte , avec 
le pays du Maine 5 néanmoins ne voulant pas exécuter fa pro- 
meffe , Charle alla TafTiéger l'an 1447. & la retira des mains 
des Anglois. 

La Reine loland d'Aragon , mère de ce Prince , lui dona 
les terres à'Iftres & Tour - à Entreffans , de l'ancien do- 
maine du Comté de Provence , avec les Baronies de Berrz , 
& Ille de Martigue , qui furent depuis érigées en titre de 
Vicomte en faveur de fon fils , par le Roi Pvené qui avoir • 
.confirmé cette donation , & en avoit reçu à foi & homage 
le Comte Charle l'an 1442. 

Le Comte du Maine ailifla le Roi à la conquête de la 
;Normandie & de la Guyene, & combatità la bataille de 
Montlheri pour le Roi Louis XL qui le noma l'un des Dé- 
putez pour traiter la paix de Conflans avec le Duc de Berri 
& les autres Princes confédérez. Ce Prince mourut à Neuvi 
en Touraine le 10. Avril 1472. & ell enterré dans l'Eglife 
Cathédrale du Mans. Il n'eut point d'enfans de fa première 
femme Camhelle RuFFO , DuchelTe de Seffa , mariée en 1434. 
& après la mort de laquelle il fe remaria le 9. Janvier 1443. 
^vec Ifahelle de Luxembourg , fille de Pierre I. Comte de 
Saint Paul , & de Marguerite de Baux , laquelle lui aporta en 
mariage le Comté de Guïje , la Seigneurie de Novion en Ver- 
mandois , Alluye & Brou au Perche, D'elle naquirent Char- 
le IV. Roi de Sicile , & Lotùje d'ANJOu , qui époufa le 12. 
Juin 1452. Jaque d' Armagnac , Duc de Nemours , qui fut 
.décapité à Paris en 1477. 

Charle eut encore trois enfans naturels , favoir , î°. LOU I S 
bâtard du Maine , duquel fontfortis les Marquis de Mezie- 
^ES. 2°. JEAN bâtard du Maine , Seigneur de Charroux ^ mort 
fans pojléritc de fa. femme Françoife de Blanchefort , quil 
avoit époufée le 23, Avril I493. -^^^^ étoit fille de Jean de Blan- 
:chefort , Seigneur de Saint Janvrain , Maire de Bourdeaux , ^ 
d'Andrée de Norei. Elle fe remariit le 24. Septembre 1 498. avec 

Qqy' 




3o8 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

TI. Jaque Girard-Bazages , Seigneur de PacL 3°. Marie bâtarde 
Branche ^^ MaiNE mariée k N. Seigneur d^Auricher. Elle reçut en dot 
d'Anjou. ^^ ^^^^^ Ch^rlejon frère deux cent livres à prendre par an Jur la 
Baronie de Civré , par Lettres donées k Ferone le 1 7. Février 

Coupe le 
cKef , tiercé 
en pal au i. 
de Hongrie , 
au i.à'Anjou- 
Siciie au 3. de 
Jérttfale^n , au 
I. de la point» 
à' Anjou ino~ 
d^rne , parti 
^Ar.tgon, 



CHARLE IV. fils unique de Charle'd'Anjou, Comte dix 
Maine , qui porta d'abord la qualité de Comte de Guife , 
puis celle de Comte du Maine , aquit par échange du 27.. 
Décembre 1445. de Jean Comte d'Harcourc , les Seigneu- 
ries de Méz^iercs en Brenne , de Châtelleraut & à^Aumale ,, 
au lieu de celles de la Ferté-Bernard , &c. contre lequel 
échano-e les filles du Comte d'Harcourt fe pourvurent , & 
par tranfa£lion du 27. Mars 1449. les Seigneuries de Mé^ 
zieres , Châtelleraut , Tucé , & la Tour-d'Oiie , reflerenc 
au Comte du Maine , & le Comté d'Aumale , avec les autres 
biens du Comte d'Harcourt, fiircnt pour fes filles. 

Charle fijt institué principal héritier de fon oncle René 

d'Anjou , auquel il fuccéda aux Comtez de Provence & de 

Forcalquier, & en lés droits fur les Royaumes de Sicile & 

d'Aragon , & au lieu du Duché d'Anjou , qui fijt réuni à la 

Courone , & des Seigneuries de Baugé , Saumur & Loudun., 

s.Mnythe,.\^ Roi Louis XL lui dona en dédomagcment le Comté de 

^'rrtyc-'r àc Beaufort en Anjou , avec les terres & Seigneuries de Mire^ 

France. beau , de Sablé , & de la Roche-fur-Yon.. 

Peu après que Charle eut fuccédé à fon oncle , fe voyant 

fansenfans de fa ïemme Jeanne de Loraine , fille aînée de 

Ferri IL Comte de Vaudémont , & d'Ioiand d'Anjou , qu'il 

^. Marthe, avoit époiifcc le 2 1 . Janvier 1573. il fit , étant à Marfeilie,^ 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre V. 509 
un teflament , & par l'avis de Palamedc de Forbin , Sei- 1 1. 
gneur de Soliers , il inftitua ion héritier univerlel dans tous Branchb 
l'es Royaumes , Duchez , Comtez & Seigneuries , le Roi d'Anjou. 
Louis XL Par le même reftamcnc il dona le Vicomte de 
Martigues à François de Luxembourg fon coufm, & le len- 
demain de cette diipofition il mourut lanspoflérité le i i .Dé- 
cembre 1481. & fut enterré dans le chœur de rEgliie de 
faint Sauveur d'Aix , où fe voit fa fépulture en marbre 
blanc. Il fut le dernier de cette IL branche d'Anjou , & 
par fa mort le Comté de Provence fut réuni à k Courone. 



ARTICLE IL 

Des Barons dr Marquis de KEZIERES. 




Semé" de 
France , à la^ 
bordure de 
gueules , au 
lion d'argent^ 
mis en franc , 
canton , à la^ 
barre d^ar-' 



LOUIS d'A^JOU , bâtard du Maine , Chevalier, Sei- 
gneur & Baron de Mezieres , &c. étok fils naturel de 
Charle I. d'Anjou , Comte du Maine , qui , par Lettres 
expédiées à Poitiers le 10. Mars 1465. lui dona la Seigneu- 
rie de Mezieres en Touraine , ce qui fut ratifié en 1475. 
par fon frère Charle Comte du Maine , depuis Roi de Sici- 
le. II fut légitimé à Amboife au.mois de Mai 1468. fut Sé- 
néchal & Gouverneur du Maine , Confeilîer & Chambellan 
du Roi en 14S2. Il fut l'un des exécuteurs du teflament du 
Roi fon frcrc , qui lui vendit , par contrat paffé au Mans 
le 14. Septembre 1475.. les terres & Seigneuries de Mont- 
mtrail , Anthon 8c la Bazoche-Gouet , moyénant cinq mille, 
écus d'or,.& à la charge de l'homage , Se d'un épervier à 
longes de foye de redevance annuelle , payable à la fête de 
la mi-Aout , & de dix mailles d'or à chaque mutation , poup 



3îo GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

I I. leiquclles terres il eut un procès avec Jaque de Luxembourg , 

Branche Seigneur de Richeb'ourg , qui en avoit eu don du Roi 5 ils 

d'Anjou, tranfigerentenfemble le 2. Septembre 1482. Ilaquiten 147(5. 

de Hardouin , Seigneur de Maillé & de la Roche-Corbon ^ 

la Seigneurie de Ferrieres en Touraine pour deux mille écus , 

& prenoit quinze cent livres de penfion fur le Roi es années 

1472. 1474. Se 1477. Il te fia en 1488. & étoit mort en 

1489. 

Sa femme Jme de la Trimouille, fille de Louis I. & de 
Marguerite d'Amboife , remariée à Guillaume de Roche- 
fort , Seigneur de Pleuvaut , Chancelier de France, puis en 
1494. à Jaque de Pvochechouart , Seigneur de Charroux , 
l'avoit fait père , entre autres enfans , de René' d' Anjou , 
& de Renée d'AisJ ou , mariée le 25:. Janvier 1493. à Fran- 
çois dePoNTViLLE, Vicomte de Rochechouart, dont elle 
eut Bonaventure , Vicomxte de Rochechouart , mort fans 
lignée vers l'an 152Ç. & Françoife de Pontville , femme de 
Pvenaud de la Touche-Limoufiniere. De cette alliance na- 
quit Marguerite de la Touche , mariée à Antoine le Bâcle, 
Seigneur de Pui-Bacle & d'Argenteuil,Ele6lion de Tonnerre, 
dont fontfortis les Seigneurs d'Argenteuil jufqu'à préfent. 

RENE' d'ANJou , Seigneur de Mezieres , Saint Far- 
geau , Tucé , Seneché , & de Saint Civran , né au mois d'Oc- 
tobre 1483. acompagna Louis Sire de la Trimouille fon oa- 
cle maternel à la conquête du Duché de Milan , & à la dé- 
fenfe de la ville de Dijon ataquée par les SuifTcs , aufquels 
ion oncle le dona en otage des fommes qui leur a voient été 
promifes. Il fe trouva depuis à la rédudion de la ville de 
Gènes à l'obéilTance du Roi en 1507. & à l'entreprife de 
Metelin en 1 57p. Il étoit le .3. Avril de cette année Séné^ 
chai du Maine. Acompagnant le Roi PYançois I. en Proven- 
ce , pour faire leverUe fiége de Marfeille , il tomba malade à 
Avignon & y mourut Tan 1 5 21. laiflant d'A?ztohette de Cha* 
BANEs , Dame de Saint Fargeau & de Puifaye , fille aînée &: 
héritière de Jean de Chabancs , Comte de Dammartin , 6c 
-deSufanede Bourbon-Roufiillon , entre autres enfans, NI- 
COLAS d' Anjou , Marquis de Mezieres , né le 29. Scptenv 
;bre i 5.18. qui aquit les Seigneuries de Mareuil & de Ville»- 
;bo.ispa.r Ion mariage avec Gabriclk de Ma.reuil^ fille unique 



ROYALE DE FRANCE, ÏII. Race. Livre K. 3 1 1 
& héritière de Gui , & de Catherine de Clermont. Il fut 
fait Chevalier de l'Ordre du Roi le 1 8. Septembre \ 560. & 
étoit Capitaine de cinquante hommes d'armes , & Gouver- 
neur du Duché d'Aquitaine en l'abfence du RoideNavare le 
18. Février 156^. Il obtint du Roi François I. l'éreélion de 
la terre de Saint Fargeau en Comté , & celle de Mezieres en 
Marquifat du Roi Charle IX. en i 567. Sa fille, Kenée d'AN- 
Jou , née le 1 1. 06tobre 1550. fut fon héritière , & époufa 
en I ^66. François de Bourbon , Duc de Montpensier. 

Sa idiniQ ^Françoife d'ANJOU , porta le Comté de Dammar-^ 
tin àTon premier mari Philipe , Seigneur de Boulainvilier 
& de Courtenai , après la mort duquel elle fe remaria à Jean 
III. du nom , Sire de Rambures, Grand - Maître des Eaux 
& Forêts de Picardie. Vojez, VHtjloire àcs granàs Ofickrs tome 
VlJLfage 6%, 



II. 

Branche 
d'Anjou. 




jii GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 




IV^, branche collatérale de la Maison Royale de France 
dr/^. ^^BOURGOGNE, 
ijjue de la P. branche de V ^L ois. 



Bourgogne 

MOOBR.NE. 

De France, 
à la bordure 
componée 
d'argent & d« 
gueules. 




CEtte Branche la IL du nom de Bourgogne , par l'ordre 
des tems , & la première par le droit de primogéniture 
bi de proximité de fucceffion à la Courone , n'a fubfifté gue- 
res plus d'un fiécle •-, mais avec plus d'éclat que celle à laquelle 
-. -, , elle avoit fuccédé. Elle devint fi puiflante dès fon comence- 
fc I. f, Te^. ' ment , qu'elle égala & furpafïa même en Seigneuries , en ri- 
chefTes , & en pouvoir plufieurs Rois , de force que pour com- 
ble de grandeur il ne lui manquoit que le titre & le nom 
Royal. 

Elle fe fubdivife en trois autres légitimes , favoir des Ducs 
de Bourgogne , des Ducs de Brabant , & des Comtes de 
Nevers î & trois qui en font iffues par bâtardife , qui font , 
1°. les Seigneurs de Bevrbs , defquels font iffus par bâtar- 
dife les Seigneurs de Wacquen > 2°. les Seigneurs de Palais ', 
d'où font fortis ceux de Bredam j 5°* les Seigneurs d'AMER* 

val & de MONTRICOURT. 



CHAPITRE r. 



EOYALE DE FRANCE, III. RACE.^Z/rr^r/. 515 



CHAPITRE I. 
Des Ducs de BOURGOGNE. 




IL 

Branche 

DE 
BoURGO- 



Ecaitelé an 
I . & 4.'*lea-!é 
dt: France à la 
bordiue corn- 
ponée d'ar- 
cenc & àt ' 



Table 



gueules , qui 
efr de Bourgo - 
g/ie f/iyderne ., 

bandé d'or & 

d'azur de fix 

pièces ,quieft 

PHILÎPE de France , quatrième fils dû Roi Jean , nâ- ^^ Bourgogne 
quit à Pontqife le 15. Janvier 1 341. de Bonne de Lu- 
xembourg , & fit fes premières armes en 1 5 ^(5. à la bataille 
de Poitiers , où il fut blefTé & demeura prifonier , ce qui lui 
fit doner le furnom de Hardi. Le Comté de Touraiîu érigé 
en Duché lui fut doné en apanage par Lettres du mois d'Oc- 
tobre 1 360. & trois ans après le Roi, par Lettres du 6. Mai, 
lui dona à la place le Duché de Bourgogne. Le RoiChar- 
le V. fon frère, auquel il rendit des fervâces confidérables , 
lui procura une alliance qui le rendit un des plus puifTans 
Princes de l'Europe. Louis III. Comt^ de Fland.re , de iW- 
vcrsd>c de Rethd , héritier par fa mère des Comtezde5d?//r- 
■gogne Se à' Artois , n'avoit qu'une fille unique nomée Mar- 
guerite , qui devoit être héritière de tous ces Etats. Le Roi 
pour l'engager à la doner au Duc Philipe , lui remit les villes 
de Lille , Douai & Orchies , & le mariage fut arété par con- 
trat paffé àGand le i2.?Avril 1569. & acompli en la même 
ville le 19. Juin fuivant. Cette Princeffe qui fuccéda à fon 
perc en 1383. mourut d'apoplexie à Aras leao. Mars 1404. ■?^'.ï^//^r! 
& le Duc fon mari le 29. d'Avril fuivant. Son cœur fut ^^'""^P^''---'-^ 
porté à Saint Denis en France , &fon corps aux Chartreux bZ^Z% 
<ie Dijon qu'il avoit fondez , le i 5. Janvier i 384. Il y fut '^' fi^^f»ccf^. 
inhumé le 1 5. Juin 1404. en habit de ReUgieux , fuivant la ^'''"^' 

Ri: 



<^y^^ tome 



XîNE. 



314 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON - 

j j, dévotion pratiquée alors par pîufieurspcrfones de fon rang , 
Branche fous un magnifique tombeau. 

DE Outre quatre PrinceiTes , dont la dernière mourut fans 

BouRGo- alliance & les trois autres furent mariées dans les Mailons 
de Bavière , de Savoye , & d'AuxRicHE , il eut trois fils 
qui eurent chacun poflérité 5 d' Antoine & dePHiuPE , les 
deux derniers, font forties les branches de BKABANT & 
deNEVERS. 



E«.irteîé ^n 
i.&4.de 
Bourgogne mo- 
derne , au 2. 
& 3 . de Bour- 
gogne- ancien « 
& fur le tout 
de Flandre, 




JEAN 5 îurnomé Sam-Peur , n'hérita pas moins de la va- 
leur de ion père Philipe , que de fes valtes Etats. Le meur- 
çre qu'il fit faire à Paris de fon. oncle Louis de France Duc 
d'Orléans , caufa de grands troubles dans le Royaume , & 
fut puni quinze ans après par la mort funefte dont il périt à 
Montcreau-Faut-Yonne dans une conférence avec le Daufin 
le 19. Septembre 1419. H fut inhumé en 1420. aux Char- 
treux de Dijon auprès de fon père fous un tombeau pareil au 
iien. Sa femme Margu^eriie de B a v i e r e , lui lurvécut juf- 
qu au ^ 3 . Janvier 1 42 5 . vieux flile , qu'elle mourut au retour 
du mariage de fa dernière fille Agfm avec Charle I. Duc de 
Bourbon. Elle fut inhumée auprès de fon mari , qu'elle fit 
père de Philipe III. du nom , Duc de Bourgogne , & de 
fept PrincefiTes , dont cinq furent mariées. 

PAarguerite de Bourgogne , qui étoit l'aînée , époufa le 3 i; 
Août 1404. Louis de France Daufin, après la mort du- 
quel elle fe remaria le 20. Octobre 1423. à Artusde Breta- 
gne , Comte de Richemont , Conétable de France, hes 
deux mariages de cette Princeffe , qui mourut le 30. Janvier 
1441 . furent flérilcs , aufllbien que ceux de fes fœurs Ifabelle 



ROYALE DE FRANCE , III. Race. Livre VI. 315 
& Ame de Bourgogne , la première mariée en 1406. à 0//- 
vky de Chatîllon ou deBLOîs , dit de Bretagne , Comte 
de Penthiévre; &: l'autre, le 17. Avril 1423. à J^.w d' An- 
gleterre , Duc de Betfort , Régent de France. 

De Marie de Bourgogne leur lœur , qui fut mariée en 
1406. à Adolfe I. Duc de Cleves , font fortis hs Ducs de 
Clcves , & la mère du Roi Louis XIL 

Le Duc Jean eut trois enfans naturels , dont l'aîné apeîlé 
JEAN^a àoné origine aux Seigneurs à' A MEKV AL. Ilavoitpour 
frère Gui bâtard ^^ BOURGOGNE, Seigneur de Cruhecque , quifi- 
gnalajon courage dans les guerres de Philipe le Bon Duc de Bourgo- 
gne. Il fut perc de Philips , Seigneur de Crubecque , mort 
fans enfans de fa femme An?K de Ba enst , fille de Jean Sei- 
gneur de Saint George. 

Fhïl'ipQ- bâtarde de BOURGOGNE ^Jceur de Gui ^fut mariée h 
Antoine de Rochebaron , Seigneur de Brez^é-lc-Châîd en Ma.- 
eonois. 



lî. 

BrAnch'^ 

DE 

Bourg o« 




Ecartelé au 
I. & 4. de 
Bourgog-iîe mo- 
derne , au 2 . 
parti de Bour^ 
^ane ancien 
& d&Braùani , 
iu 3. parti de 
Bourgogne an- 
cien & de Z-«- 
xemboHYg , fui: 
le tout de 
riandre. 



PHILIPE IIÎ. du nom , furnomé le Bon , né le 30. Juin 
ï 396. joignit aux Etats, dont il avdit hérité de fon père, les 
Comtez de Namur , Hainaut , Zuphen , Hollande , Zéla?ide , 
avec les Duchez de Brabant Se de Limbourg , & le Marqui- 
fat à' Anvers. Après les avoir gouvernez avec autant de 
bonheur que de gloire, ce Prince mourut à Bruges le 1 5. 
Juin 1467. Son corps fut porté aux Chartreux de Dijon , 
& fon cœur aux Céleftins de Paris. 

Il avoir été marié trois fois ; il «feut aucun enfant de fcs 
deux premières femmes , Michelle de Fraî«^ce , fille puînée 
du Roi Charle VL & de £(?;???^ d'ARXOis , fille de PhiHrç 

Rrij 



GJSE. 



De Bourgo 

gne au filet 
d^àrgent mis 
€U barie. 



'^i5 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

IL d'Aïtois ? Comte d'Eu. De fa troifiéme femme , Ifaheile db 

i^RANCHî Portugal , tiile du Koi jean i. «s^ ae rninpe ae i^ancaltre, 

i^E qui lui furvécut jufqu'au 17. Décembre 1472. il laiffa un 

Bourgo. ^i^ unique , favoir C H a R L e Duc de Bourgogne , dont les 

deux frères aînez étoicnt morts en bas âge. 

Le Duc Philipe le Bon eut jufqu k feiz^e enfans naturels ^fa- 
voir huit garçons é^^^t filles yâ' ANTOINE ^ font fortis les Sei^ 
gneurs àeBÈVKES 5 é' BAUDOUIN a do?K origine aux Seigneurs: 
de F ALLAIS & de BREDAM. 

Leur frère aîné CORNEILLE ^ apellé' 
comunément le Grand Bâtard de Bour- 
gogne , fut Seigneur de Bevres , ^ éta- 
bli Gouverneur du Duché de Luxembourg 
(^ du Comté de Chini , a^r}s la conquête: 
de ceDuchéy dans laquelle il dona des mar^ 
que s de fa valeur. Il fer vit le Ducfon 
■père en flufieurs autres oca fions , ^ fut tué- 
Van 14 J 2.. k la bataille de Rupelmonde ,, 
gagnée fur le s Gantois. Il fut inhumé dans 
l'Eglife àefiinte Gudule de Bruxelles. Il 
laiffa de Marguerite Corbande un fils naturel 7iomé Jean ySei- 
S.Mnrthe , ^^^^ d'Elverding ^ Flamerding ,, Confie Hier (jr Chambellan de 
Char le Duc de Bourgogne fon frère , qui le légitima ^ le fit Bailli 
de Flandre. Il fut tuél\w 1479.. ^^^'^^ ^^^ combat contre les Fran- 
çois , kiffant de fa femme Marie d'HALLUïN , fille de Vau- 
tier d'Halluyn , Seigneur de la Barre , & de Marie ^(^iirock ,. 
EUfiabcth , Dame d'Elverding , femm.e de Louis de Flandre 
III. du nom , Seigneur de Praet , & Marguerite , qui , deve- 
venue veuve d'Arnoul de Trasignier , Seigneur d'Ermu- 
de , Te remaria en 1494. à Charle de Grutere , Seigneur 
d'Exaerde. 

DAJ^IDjbâtard de Bourgogne^ frère deCorneilïe^fut élu en 1 4 5 y ;. 
Evêque de Terouenne ^^ en 145' 5. d'Utrecht par une partie des 
Chanoines que Gilbert de Erederode , elâ par une autre partie du 
Chapitre , avait exilez,. Le Pape Calixte III. k la recomand.xtion 
du Duc de Bourgogne , confirma l'éleBion de David, Ce fchifme 
dura jufqit''en l/\.'j'j..ér fiÊkit par la renonciatioh' que fit Gilbert de 
Brederode raoyénaitt umfomme de ci?2quante mille Uo7ts d'or , monoye 
de B.ourgognc , que le Duc de Bourgogne lt:t paya ^our le dédomageK 




ir. 



ROYALE DE FRANCEJII.Race. Livre VI . 317 

âes dévenfes quil avait été obligé défaire , ^ unepenfion de quatre 
mile deux cent ûorim du Rhinfur l'Evêché. Mais David le mit Branche 
enfuit e en fnfon avec toute fa famille , é" l'obligea de renoncer kfa g^^^^Q^ 
pnfion ^ h la Prévôté de Saint Sauveur quil sétoit réfirvée. Cette ^^^^ 
conduite dona ocafion an farti de Brederode de foulever Van 1 48 1 , 
les Bourgmefires ^ habitans dVtreeht contre leur Evèqueh ils atel- 
ier ent pur leur prote^eur Engilbert de C levés , fis du Duc Jean , 
ce qm alluma une guerre dans le pt] s , (jr obligea Max fmilien d Au^ 
triche ^ Roi des Romains y a venir avec les Hollandois l'an 1483. 
faire lefiege dUtrecht pour y rétablir l'Eve que. Le Pape dona aujf 
une Bulle contre ceux qui sopoferoient au rétabliffement de ce Prélat ,> 
qui mourut ^ Durftad le i&. Avril 1496. Il fut i?éumé dans 
VEglife defaint Jean-Baptifle de Wick près Di^rftad.. 

PHIIJPE^ bâtard de Bourgogne y autre fis naturel du Duc Phi* 
lipe le Bon , é' ^^ Marguerite Poflic , 
fit Seigneur de Sommerdiek é' ^^ B la- 
ton , ^fervit les Ducs Philipe ^ Charle 
en qualité de Confeiller ^ de Chambellan. 
Il fut fait Chevalier k Aix -la- Chapelle 
par ï Empereur Maximilien lorfquilje fit 
couroner en i486, puis Gouverneur de 
Graveline , ^ enfuite de Courtrai. Philipe 
le Bonjioi dEfpagne lui dona ï an i 500, 
le Collier de la Toifondor , ^ le fit Ami- 
rai d Hollande . Ij Empereur Maximilien 

^fon petit -fils Charle renvoyèrent Ambajjadeur auprès du Pape fu- 
ie II. eut en 1515./^ commijfon de conduire îfabelle dJ Autri-^ 
che au Roi de Danemarck , k qui elle avoit été acordce en mariage , 
^ ayant pris le parti de ÏEglife il fut élu Kvêque dUtrecht en 
15 16. fur la démiffion de Frédéric de Bade. Il eut guerre avec 
Charle dEgmond Duc de Gueldre, qui lut enleva la ville de Sivolm, 
Il mourut k Durflad le 'j. Avril 1514. (^ fut inhumé auprès de 
Jon frère David. Il laijja deux bâtards mentionez, , mais non no'- 
mez, dans fa vie écrite p^i' Gérard de 'Noyon fon domefi^ique , 
laquelle le trouve au t. III. des Ecrivains d'Allemagne re* 
cueillis par Marquard Freher , p. 185. 

De huit filles naturelles qu'eut le Duc Philipe, cinq furent 

avant ageufement pourvues ^ mariées dans de bonnes Maifons y 

Jjavoir dans celles de B A u F RE M N T ,, de B O R s E l L E ^ 

R r iij 




D'or à un^ 
écuflon de 
Bourgogne 
mis en che» 
vron. 



3i8 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

I r. d AiLLY , de TOULONGEON , dc LUIRIEUX , & de BOMPAR- 

Branche de-l'Age , comme on peut voir dans la Table XLIIL 
DE CHARLE, furnomé h Hardi, dernier Duc de BoursiO- 

GNE. ê'^^î ne a Dijon le lo. Novembre 1435. ne trpuva pas Ion 
Il poitoit ambition fatisfaite des vafles Etats de fon père. EnHé du 
comme fou fuccès qu'il cut fur le Roi Louis XL à la bataille de Mont- 
^ ' Ihéri , il crut que rien ne réfiileroit à fa puifTance j il forma 

de vaftes projets , mais il prit fi mal fes mefures qu'il échoua 
dans prefque toutes fes entreprifes. Il entreprit trois fiégcs , 
qu'il fut contraint de lever , ceux de Beauvais , '^ de Rouen , 
& dc Nuits 5 il perdit contre les Sui^Jfes les batailles de Gran- 
fon & de Morat , & enfin il trouva au ficge de Nanci , qu'il 
entreprit dans le cœur de l'hyver , le te'rme fatal de fon am- 
bition & de fa vie. Il y fut tué le 5. Janvier 1477. nouveau 
flile , par la trahilon de la CampobafTe , l'un de fes Géné- 
raux , après avoir défendu courageufement fa vie. Son corps 
Mathi.^n , trouvé parmi les morts percé de trois coups , fut porté à Nan- 
Bijî. de Louis ci , & aptès qu'on l'eut lavé & habillé d'un fimple habit de 
^ Me'^ra: , ^^ilc , on Iç mit fur une table , le dais de velours noir deffus , 
Abrc^é chïon.^ cn unc chambrc tapiffée de même. Le Duc de Loraine , Re- 
r. ?.?. 391. ««nélL alla en habit de deuil , & avec une barde d'or à la 
mode des Preux , lui doner de 1 eau-benite. En le prenant 
p^r l'une des mains , il lui dit : Nofre ami ait Dieu , vous nous 
avez, fait moult de maux ^ de douleurs. Il le fit inhumer dans 

* Les femmes de Beauvais fe fignalerent noces , &: quand bon leur fembleroic, de 
à la défenfe de leur ville. Conduites par tels vêcemens , atours , ornemens , &: 
Jeanne Hachette , dit Mezerai , à un af- joyaux qu'il leur plairoit , en confidéra- 
laut général qui s'y dona le jeudi 9. de ration du courage qu'elles témoignèrent 
Juillet, les hommes étant furie point en la garde de leur ville contre le Duc de 
d'être enfoncez , elles fe préfenterent à Bourgogne. Ce privilège eft joint à un 
rénemi , qu'elles repouflerent à coups de autre qui efl: aflez particulier ; c'eft à fa- 
pierres, de feux grégeois, & de plomb fon- voir , qu'elles pouront aller à la procel- 
du dans de la réiîne bouillante. On y fion & à l'ofrande avant les hommes au 
voit encore l'éfigie de cette femme dans jour & fête de faint Agalreme , Patron de 
l'Hôtel de Ville , tenant une épée à la la ville de Beauvais, MeT^erai , Abrégé 
main. Il fe fait une procelîion tous les chronologirfue k l'année i^^jz, Antoine Loi- 
ans le 10. Juillet , qui ell le jour que le fié- fel , Hifioire de Beativoifis p. 134. Joli , A- 
ge fut levé , à laquelle les femmes mar- vis chrétiens ^ moraux pour l' éducation des 
chent les premières. Antoine Loifel ajoû- enfans , liv. z. chap. 4.. p. z6o. André Du» 
ce : Ce fut un privilège acordé par Lettres cliène fait mention de ces privilèges acor- 
Patentcs du Roi XI. de l'an 1473. aux dez aux Beauvoifines par Louis XI. dans 
femmes & RUes de la ville dc Beauvais , fon ouvrage des Antiquitez des villes do 
qu'çUes pouroicnt fe parçr au jour dc leurs ïfance , p. 411, 



ROYALE DE FRANCE, ÎII. Race. Livre VI. 319 
TEglife de faint George de Nanci , & lui fit ériger un beau 1 1. 
niaufolée avec fon éfigic au naturel. Charle-Quint fit tranf- Branche 
porter fon corps à Luxemboure; , d'où il fut derechef tranf- „ ^^ 
porte a Bruges , ou par comandement de la Keme lileonorc ^^^^ 
d Autriche , u fut mis dans le tombeau de Marie de iJour- 
gogne fa fille au chœur de l'Eglife de Notre-Dame. Mctthieu 

" Le peuple s'imagina qu'il s'étoit fauve de la bataille de ivji. de louk 
» Nanci & qu'il s'étoit allé cacher dans un hermitage , d'où •^^' f- 3'^» 
» il devoit revenir après fept ans. Ce bruit prévalut telle- 
w ment , dit Mathieu , que plufieurs prétoient de l'argent à 
» rendre quand il reviendroit. Son humeur atrabilaire , «Se 
»' un je ne fai quoi qu'on avoir vu en Souabe , qui lui rapor- 
" toit fort de taille , de poil , de voix & de vilage , donoit 
» lieu à cette opinion. 

Il avoit été marié trois fois , la première en 1439. avec 
Catherine de France , deuxième fille du Roi Charle VIL 
qui mourut fans lignée en 1446: la deuxième , à Lille le 30. 
Octobre 1454. à Ifabelle de Bourbon , fille du Duc Char- 
le I. & d'Agnès de Bourgogne , qui mourut le i 3. Septem- 
bre 1465. & le fit père d'une fille unique. Enfin il époufa 
le 16. Février 1467. Marguerite à'Y okck. , fille de Richard 
Duc d' Yorck , & de Cécile de Nevils , dont le mariage fut 
flérile. 

MARIE de Bourgogne, héritière des Duchez de Bra- 
bant , de Limbourg Se de Luxembourg , des Comtez de 
Flandre , de Bourgogne , d'Artois , de Hainaut , de Hol- 
lande , de Zélande , des Seigneuries de Frife , de Maline , 
d'Utrecht & de Salins , porta ces Etats dans la Maifon d'Au- 
TRICHE par fon mariage avec l'Archiduc Maximilien , 
depuis Empereur , qu'elle époufa à Gand le 20. Août 1477. 
Cette PrincefTe mourut à Bruges d'une chute qu'elle fit à la 
chalfe le 27. Mars 1481. fuivant fon épitaphe , étant âgée 
de vingt-quatre ans. 




3^0 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 



II. 

Branche 

DE 

BOURGO' 

CNE. 



Ecartelé au 
ï. & 4, de 
Bourgogne mo- 
derne , au z» 
&c 4. de BrA^ 



CHAPITRE IL 

- Bra^uhe des Ducs de BR ABANT , 
ijjm des Ducs de BOURGOGNE. 




^ A NTOINE deBouRGOGNE, deuxième fîls de PhilipeIc 
J^\, Hardi Duc de Bourgogne , & de Marguerite de Flan- 
dre , né en i ^84. porta d'abord le titre de Comte de Rethe^ 
/^/V, que le Roi Charle VI. exigea en Pairie en fa favcurpar 
Lettres du 26. Août 1405. La même année fa grande tante 
paternelle , Jeanne DuchefTe de Brabant & de Lorhier , lui 
fit donation à Compiégne en préfence du Roi , & du con- 
fentement des Etats , du Duché de Brabant & de Lothier , 
dans lequel étoient compris le Duché de Limbourg & leMar- 
quifat d'Anvers , avec fubflitution à fon frère puîné , Phili- 
pe de Bourgogne , & cette PrincefTe étant morte le premier 
Décembre de l'année fuivante , Antoine fut falué à Louvain 
en qualité de Duc de Brabant par tous les Etats du pays le 
18. du même mois. Il prit le parti du Mic Jean fon frère 
aîné dans la guerre qu'il eut contre les Princes de la Maifoii 
d'Orléans , & contre les Liégeois , & obligea Renaud Duc 
de Gueldre de lui faire homage pour la Seigneurie de Gavrc. 
Devenu veuf le 12. Août 1407. de fa femme Jeanne de Lu- 
xembourg , fille unique de Waleran III. Comte de Saint 
Paul & de Ligni , qu'il avoit époufée le 2 1 . Février 1402. il 
Ce remaria le 9. Juillet 1409. avec ^///TîWj de Luxembourg , 
£ll.e unique de Jean Duc de Gojlitz , Margrave de Brande- 
bourg 



ROYALE DE FRANCE , III. Race. Livre VI. 52 r 

bourg & de Moravie , & de Richarde de Meckelbourg , du I !• 
chef de laquelle il joignit à fes titres celui de Duc de Luxem- ^^^ nche 
bourg. Ce Prince fut tué à la bataille d'Azincourt le 25. ^ ^^ 
Octobre 141 5. fans enfans de fa féconde femme , qui fe re- ^^ 

maria à Jean de Bavière dit Sans Pitié. 

Son fils aîné JEAN de Bourgogne né le 1 1 . Juin 1403. lui 
fuccéda , & fut avec fon frère lous la tutelle de Jc^n Duc de 
Bourgogne leur oncle. Il futmarié l'an 141 7. pardifpenfe 
du Concile de Confiance , avec Jaqueline de Bavière , Gom- 
teffe de Hainaut & de Hollande , veuve du Dauiln Jean , 
& fille unique de Guillaume IV. alliance qui fut la fource 
de tous \qs chagrins de fa vie. Fâchée que le Duc fon mari 
eût renvoyé les femmes qu'elle avoit amenées d'Hollande 
pour la fervir à fa chambre , elle s'évada Pan 1422, en An- 
gleterre , d'où elle envoya folliciter à Rome la caifation de 
fon mariage fous prétexte de parenté ; ils étoient coufms ger- 
mains 5 mais fans atendre la décifion elle fe remaria l'an 1423. 
avec la permifîionde l'Anti-Pape Benoît XIII. à Humfroi 
Duc de Glocefler , frère du Roi Henri V. qui fous prétexte 
de ce mariage voulut s'emparer des Comtez de Hainaut Se 
de Hollande , & envoya une armée en Bràbant. Jean , Duc 
de Brabant , fecouru de fon coufin Philipe Duc de Bour* 
gogne , chaffa les troupes Angloifes du Hainaut , prit Va- 
lencicne , Condé , Ath & Bouchain , & voulant faire le fié- 
ge de Mons , où fa femme étoit enfermée , Marguerite de 
Bourgogne , mère de cette Princeife , moyéna la paix , qui 
fut conclue à condition que le Duc de Brabant auroit le 
Gouvernement du Hainaut , de la Hollande & de la Zélande^ Uiftohe d& 
& que Jaqueline feroit remife entre les mains du Duc de ^^^fl^-'^^ ^^ 
Bourgogne , jufqu'à ce que le Pape eût décidé la queftion de Brai>Lr. 
leur mariage. Elle fut conduite à Gand , d'où elle fe fauva 
peu après en Hollande , & aiïiflée des Angiois , elle déclara 
une nouvelle guerre au Duc de Brabant , qui gagna une 
grande vi£loire à Brouwershaen dans l'Ifle de Schouven en 
Zélande le 23. Janvier 1426. Il furvécut peu à cette victoi- 
re , & mourut à Bruxeile le 17. Avril fuivant fans poftérité , 
ayant fondé peu auparavant l'Univerfité de Louvain. Il fut 
enterré à Terwer , auprès de fon père. 

PHILIPE de Bourgogne , né le 25. Juillet 1404. eue \ 



DE 

Bourgo- 
gne. 



322 GENEALOGIES HIST. DE^LA MAISON 
ï I- les Comrez de Saint Paul & de Ligni , du chef de fa mère , & 
Br.ANcuE fuccéda à fon frère dans les Duchez de Brabant & de Lim- 
bourg par la mort de fon frère aîné , qu'il avoit fervi en qua- 
lité de Lieutenant Général durant la guerre de Hollande. Ce 
Prince qui fut reconu par fes nouveaux fujets , jura la confer- 
vation de leurs privilèges dans l'aiTemblée des Etats à \Xil- 
worde le 23. Mai 1427. mourut àLouvain le 4. Août 1430. 
& fut inhumé dans l'Eglife de laint Jean de Furnes, d'où il fut 
depuis tranfporté à Terwer. Les Annales deBrabantde Fran- 
çois Haré & Hubert de Loyens , difent qu'il fut acordé en 
mariage avec loland d'ANJOU , fille puînée de Louis IL Roi 
de Sicile. 

Il laifTa trois enfans naturels j i ". Antoine bâtard de Erabant 
momé avec for^ frère Philtp parmi les Grands qui firent vœu k Lille 
le ly. Février 1453. de Je crotjer avec Fhilipe le Bon Duc de Bour- 
gogne 5 1°. Philipe bâtard de Brabant , nomé entre les Barons 
^ Chevaliers qui acomfagnerent le Duc Philipe le Bon au Sacre du 
Koi Louis XL en 1^.6 1. 3°. li^aheau bâtarde ^f Bradant , femme 
de Philipe de la VievillE , Chevalier , Confciller ^ Chambellan 
du Roi d'Efpagne Philipe I. Gouverneur d'Artois , ^ nomé Cheva- 
lier de la Toifon d'or. De ce mariage font iffus les Seigneurs 
de Marnez & de \(''acon» 




TABLE XLlî. p. 325. 

Comtes de N E V E R S , ifTus de la IF. Branche 
de B o u R G OG NE.. 




PHILIPE de Bourgogne , 
■viyez. Table XLI. Comte de N e- 
VERS, Baron de D o N z i , tué le i j. 
Odobre 141 Ç. ép. i". 13. Avril 1409. 
l'abille de Couci , Comteffe de Soif- 
foiis , f. puînée d'Engueran VII. Ba- 
ron de Couci , & d'Ifabelle de Lo- 
raine , •\ en I413. 1". Bonne d'AR- 
Tois , f. aînée de Philipe , C. d'Eu , 
10. Juin 141 3. remariée à Pliilipe 
le Bon , Duc de Bourgogne , 
f en 1415, 




I. PHlilPi , 
& 

Marguerite , 
morts en 
bas àse. 



Guillaume , fh 

nat. né de 

He liait e 

Miraillet , 

légitime' en 

1463. 



r 

X. Philipe , 

•f en 

14ÎZ. 

âgé de 5.3. 

6% mois. 



2. CHARLh de Bourgogne, 

C. de Nevers & de Rethel , 

Tair de France , n. en 1414. f en Mai 

i4<5'4. f. 1. légitime , ép. le 

II. Juin 14J6. Marie d'AiBRET , fille 

aînée de Charle II. Sire d'Albrct. 

Jean if, nat, JLàrienne , fille nat, 
né de née d'Ioland le Long > 

Bonne légitimée en \aC^. 

de Saulieu » ép. 1°. Claude de 
légitimé en Rochefort , Chev. 
1403, Seig. de Chatilon 

en Bajhis. z". Jaifue de 
CiutUy ^r. de Menejjcrt 



JEAN de Bourgogne , C. de NevERs , 
de Rethel , d'ETAMPEs , d'Eu , Fair de 
France , Sec. né le 15. O>flobre 141c. f ij. 
Sept. 1491. ép. 1°. Jaqueline û'Aii-Li , Dame 
d'ÉiTgelmourier , fille aînée de Raoul, 5eig. 
de Pequigni , Vidame d'Amiens , & de Ja- 
queline de Bethune , 24. Kov. 1455. "j" . . 
1°. Faute de Brosse , dite de Bretagne , 
fille de Jean , C. de Pencl.ievre , }o. Aoiic 
1471. -f 9. Août 1479. 3°. Frmçoife d'Ai- 
BRET, fille d'Arnaud Armanjeu d'Aibrer , Sire 
d'Orval , & d'Ilabelle de la Tour , 1 r . Mars 

1475. t ijij. r. 1. 



Elifaheth de 

Bourgogne , 

■j" avant fon 

père le zi. 

Juin 148^. ép. 

2Z. Av. 

14 n- J^Jn 

D. de 

C L e V E g. 



2. Charlotte de 
Bourgogne , 
ComteHe de 

Rethbi , -f le 25. 

Août 1 500. 

ép. Jean d^Ai- 

HRET jSt. d'Orval 
le ç. Av. 1485. 

t le 10. Mai 1524. 



Jean , Pierre , p MIL I P E , Gérard , 

èat. de bât. de bât. <ie N E V E R s , bât. de 

Nezersy Nevers ^ Seig.deKofoi , "Nevers ^ 

Doyen légitimé légitimé en Nov. Chev. de 

de l'E- le \9. 1473. t ^" i^iî. Rhode , 

glife de Janvier ép. Marie dsKoYt , '47^» 
Nevers. 1478. f. de Jean II. 
Seig. de Roye , 
1480.1 M^^' 



EN GILBERT 
de C 1. E V E s. 

CHARLE de Cieves, 
C. de 

N E V£ RS , 

^p> Mme d'AiBRET»*— 



Marie d'ALBRET , née 

2ç. Mars i^6j. 

Comiejjeds Rethil, 

t H49. 
ép. 
Chnrlc de Cleves , 
ij. Janvier 1504. 



Charlotte d'At- 

BRET , ép. 

Odet de F o j X .^ 
Fie. de Lautrcc. 



Francoife de Nevers » t • • 
ép, Philipe de Halvun, 
5eig, de Piennes, 



Cafton 
Henri & 
françois , 
t jeunes. 



C latide de F o i x , 
ép. i". Gui , C. de 

Laval , t r. 1. 2". Charîe 
dcLuxcmbourtî . Vie. de Martîgne, 



18 



19 



20 



JHtKKi de Luxembourg , Vac-dc Maxtigne, t i^u^e f. 1, 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z/WK/. 325 



CHAPITRE II T. 

Branche des Comtes ^^ N E V E R S , 
ijJHs des Ducs de BOURGOGNE. 



II. 

Branche 

D E 

Bourgo- 
gne. 




Ecartclé au 
r. & 4. de 

âêrne , au i. 
fc 3 . de Flaa-, 
ire. 



Table 
XLII. 



PHILIPE de Bourgogne , troifiéme fils de Philïpe le 
Hardi Duc de Bourgogne , eut en partage les Comtez 
de Nevers & de Rethel , avec la Baronie de Donz,i , & fut 
fubflitué à fon frère Antoine aux Duchez de Brabant& de 
Limbourg. Il acompagna le Duc Jean de Bourgogne fon 
frère aux guerres qu'il eut contre les Princes d'Orléans , fut 
pourvu de l'Ofice de Chamhrier de France , par Lettres du 
Roi donées à Paris le 20. Août 1410. & périt le 25. Octo- 
bre 141 5:. à la bataille d'Azincourt , où il comandoit dou- 
ze cent hommes d'armes. Après la mort de fa première fem- 
me Ifabelle de Couci , fille puînée d'Enguerran VIL & d'I- 
fabelle de Loraine , dont il ne lui refla point d'enfans , il 
époufa le 20, Juin 141 3. Benne d'ARTOis , fille aînée de Phi- 
iipe Comte d'Eu , & de Marie de Berri , & en eut deux fils. 

CHARLE de Bourgogne fuccéda à fon père fous la tu- 
telle de fa mère , qui fe remaria en 1424. à Philipe le Bon comme ci. 
Duc de Bourgogne. Il fervit dans la guerre contre les An- ^^■^^^' 
glois le Roi Charle VIL qui érigea en fa faveur le Comté 
de Nevers en Pi.z/>/> au mois de Juillet 1459. Ce Prince mou- 
rut fur la fin de Mai 1464. fans poflérité légitime de fa fem- 
me Marie d'ALBRET. 

Il Jaifl'a trois enfans naturels , /avoir Guillaume , 9:é d'Hcliote 

Sfij 



Ses artties 



324 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

11. Miraillct , é" Jean qui étoit né de Bciine de Saulieu , le/quels fu- 

Branche rent: lérrîtimez, au mois de Décembre 1^6}. avec leur fœur Adriénc 

DE ^^c d'Ioland le Long. Celle-ci fui mariée , 1°. À Claude deKo- 

BouRGO- (^i^efort , Chevalier , Seigneur de Chàtdlon en Bazois > 2". à Jaque 

^^^' de Ciuni, Seigneur de Meniffere. 



Ecartelc au 
I. de Bourgo- 
gne moderne , 
au z, de Ke' 
thel , au 3. 
i'j^rtois , au 
4. de Bfabant^ 




JEAN de Bourgogne, ne a Cîamccile ij.Oclobre 141 5:. 
s'atacha au Duc de Bourgogne, qui le fit Chevalier de laToi- 
fon d'or , & qu'il fervit dans toutes fes guerres , excepté con- 
tre la France. N'ayant pu obtenir de lui iatisfa£lion de fes 
droits fur les Duchez de Brabant & de Limbourg , il fe reti- 
ra dans fes terres de France , & reçut de grandes gratifica- 
tions du Roi Louis XI. qui lui confirma le 30. Juillet 1464. 
Féredion en Pairie du Comté de Nevers , auquel il avoit fuc- 
cédé par k mort de ion frère. Il eut auffi fan 1472. celui 
à^Eu de la fucceifion de Charle d'Artois fon oncle maternel. 
Il mourut fort âgé le 1 5. Septembre 149 1 . le dernier Prince 
de la Maifan de Bourgogne. 

Il avoit été marié trois fois; la première , le 24. Novem- 
bre 143 5. à Jaqueline d'AiLLY , Dame d'Engelmoutier , fille 
aînée de Raoul, Seigneur de Pequigni, & Vidame d'Amiens ^ 
& de Jaqueline de Bethune ; la féconde ,1e 30. Août 1 47 1 . 
avec Patile de Brosse , dite de Bretagne , fille de Jean de 
Broffe , Comte de Penthiévre , & de Nicole de Blois , dite 
de Bretagne , laquelle étant morte le 9. Août 1479. il épou- 
fa le 1 1. Mars fuivant Françoife d'ALBRET , fille d'Arnaud- 

Amanjeu , Seigneur d'Orval , & d'Ifabelle de la Tour ; il 

n'eut point d'enfans de cette troifiéme femme , qui lui furvé- 

cutjufqu'au 20. Mars 1521, 



GNE, 



K OY A LE DE F R A K C E , lïl. R ace. Livre VI. 3 2 5: 

De fa féconde femme , naquirent Philipe , qui mourut en 1 1. 
14)2. âgé de cinq ans & demi, & Eltfaketh de Bourgogne , Branche 
qui fut mariée le 22. Avril 145 5;. à Jean Duc dcCLEvEs, ^^ 
dont elle refta veuve le 5. Septembre 148 1. Elle mourut J^^^^^^O" 
avant fon père le 2 1 . Juin 14S5. Sa fœur Charlotte de Bour- 
gogne née du fécond lit , avoit été mariée en i486, à Jean 
d'ALBRET, Seigneur d'ÛRVAL , & prétendit fuccéder au 
Comté de Nevers préférablement à fon neveu Engilbert de 
Cleves. Elle n'eut que deux filles , & le mariage de l'ainêe 
avec fon neveu , réunit les deux Parties. Voyez, le tome IV, 
p.iij. 

Le Comte Jean de Bourgogne eut quatre enfans naturels ^ 
fa voir, 1°. Jean bâtard de NtviRS , Doyen de l'Eglife de 
Nevers, 

2°. Pierre , Ugitimè /^ 24. Janvier 1478. 3^. Philipe , & 
4". Gérard. Celui-ci fut reçu Chevalier de Rhodes en 14.76. fui- 
vant les Regiflres du Temple. 

Philipe , lâtard ^e- Nevers , étoit né de N... de Ghiftelles , (jr 
fut légitimé au mois de Noverhhre 1 47 3 . // eut la 
Seigneurie de Rofoi , (^ étoit Gouverneur de lie- 
thelois en 1480. // époujli la même année Marie 
^<? RoYE , fille de Jean IL Seigneur de Roye ^ Bu- 
Janci ^ Lannoi , é' de Blanche de BroJJeJa pre- 
mière femme. Devenu veuf en 1488. il fe fit 
Religieux de Jaint François , ^ mourut fort âgé 
Van \f^ii. au couvent de Betléemfrés Mézieres , dont il étoit fon- 
dateur (^ Gardien depuis trente-cmq ans. Il fut inhumé dans la' 
Chapelle de Jaint Philipe du même Couvent , auprès de fa femme 
qutly avoit fait transférer. Leur fille Françoife de Nevers , 
époufa Philipe de Halluin , Seigneur de Piennes & de Mai- 
gnelers, 




De Bourgoi 
gne moderne 
à la barre 
componée 
d'argent & de 
gueules. 



»*^.-e'» 



Sfiij 



II. 

Branche 

D E 

Bourgo- 
gne. 



325 GENEALOGIES HÎST. DE LA MAISON 



Table 
XLIII. 



CHAPITRE IV. 

De àiférentes branches iJJ'ues par hâfardife de la féconde branche 
^^ BOURGOGNE. 

A R'T I G L E L 

Des Seigneurs de BEVRES cT ^^ l^^ VERE. 



Tous les qiijr- 
tiers de Bour- 
gogne .111 filet 
n'-irgcnt bro- 
chant Tuile 
tout & mis 
eu barre^ 




S. Marthe^ 
9i7. 



ANTOINE ^ un des fils naturels dePHiLiPE le Bon Duc de 
Bourgogne , naquit en i 5 2 1 . de Jeanne de Presle , fille 
de Louis Seigneur de Lify , & fut furnome le grand Bâtard 
de Bourgogne^ à caufe de fon courage, dont il dona des preuves 
en toutes les ocafions ou il le trouva , & elles lui atirerent 
une haute réputation & plufieurs bienfaits du Duc fon père , 
qui le fit Chevalier de la Toifon d'or en 1456. & lui dona 
les Seigneuries.de Crevecœur & de V^ffi , aufquelles il joignit 
celle de Bevres après la mort de fon frère Baudouin bâtard de 
Bourgogne. Etant aile avec lui Pan 1464. en Barbarie , il fie 
lever aux Maures le ficge de Ceuta, & fur l'avis de la mort du 
Pape Pie IL laquelle fit échouer fcs projets pour uneCroifade, 
il revint à la Cour du Duc Philipe , qui lui dona le Comté de 
la Roche en Ardenne. Il affifla depuis le Comte de Charolois 
fon frère au fiége de Dinant & contre les Liégeois , puis il 
pafifa en Angleterre , où il fit un combat d'armes contre le 
Seigneur d'Efcale , frère de la Reine Elifabeth , femme du 
Roi Edouard IV. il eut la conduite de l'avant-garde de l'ar- 
mée Bourguignone à la bataille de Granfon en 1476. & de- 



LUI. f, 517. 



Tome ///. 



eigneurs de SEVRES. 



; , eut feiXi enfans naturels. 



ran , é>dt. 
e Bourg. 
Prévôt de 
VEglife 

d'Aire 

^ de 
S. Donat 

de 
Bruges , 
1438. 



BAUDOUIN, 

bât. de 
Bourgogne. 

Tige des 
Seigneurs de 
FALAIS. 

Table 

XLV. 



loland , 

bÂt. 

de 

Bourg. 

ép. 

Jean 
d'AiL- 

i-Y , 

Seig. 
dePe- 
quigni. 



Corneille , 

bât, de 

Bourg, ép. 

Adrien d2 

Toulon- 

GEON , Seig. 

de 

Marnai 

(^ de S. 

Aubin. 



N. ... de 

Bourgogne, 

ép. 

Rodolfe, C. de 

F A U Q^U E N B E R> G 

tf. 1. 



ANTOINE, bât^ 

de Bourgogne, 

Tige des Seis^neurs de 

JVACKEN. 

Table XLIV^ 



Catherine , 
bât, de 
Bourg. 
vivait en 

inp. 

ép. 18. Janv. 

1560. HH7n- 

bert de 

LUIRIEUX , 

Seïg. de 
la Qucille, 



MagdeUine , 

bât. de 

Bourg. 

Bompar , 

Seig. de 

I'Age & de 

Cour non , 

Bctron 
d'Alex^ 



Marie , " 
Religieufe, 
& 
MargHe^ 
rite. . 



19 



20 



21 



Anne 
de Bourgogne, 

t r. 1. ép, 

Jean de Bergue , 

Seig. de 

Waihain. 



Marguerite 

de Bourgogne, 

ép. Jaque de Coupigny , 

Seig. de la Flotte & de He- 

nin-Lictard , 

Maître d'Hôtel du D. de 

Bourgogne. 



nne , f i n i . 

;an , C. de Homes , 
je la Toifon d'or , 
z°. Jean de Henin , 



N. . ép. 

le Sr. 

de la 

Woefiine, 



){ru, Chev. de la Toifon d'or, 
îcuyer de Cliarle V. tM£i_ 



Adolfe & 
Nicolas, 

t 
j.euneSf 



Maximi- 
iien de 

Bouigog. 
Seig. de 

J'ontaine» 



22 



Antoinette y ép. i', 

Cliarle de Croi , D 

d'Arfchot, ■\ 1^41. 

14. Juin. lo. 
Jaque (Î'Anneux , 
Sieur d'Abencoart, 



Jeun de Bourg. 
Sr. de Fontaine, 

ép. Antoinette 

Validolit, dont 

àçs enfans. 



> 

PHILIPE 

de Bourgogne, Sienr 

de Fontaines , f, nat, 

t . • • ép. 

Jeanne , Dame de 

H E s D I N . 

Martin de Anne , ép. Leuifc, 
Bourg. Sï de Jaque 

Taubcrge , Smith,Seig. 
tué 1^78. à la de 

bat. J'Alcacer, Bacrland, 



^> 



Ï4 



ROYALE DE FRANCE ;in. Race. Livre VL 317 
meura prifonier à la bataille de Nanci. Le Roi Louis XL I L 
qui lui avoir doné , par fes Lettres du 4. Juillet 1476. rcgif- Braîîche 
trées le 20. Août fuivant , les Comtez de Gravàyré , Château^ ^^ 
Thierri , Pa[jav.mt , CT Chaùllo^-iur-M^niQ , le redemanda au ^ourgo- 
Duc de Loraine. Le Roi Charle VIIL le légitima en 1485. MM.'ds 
Se lui dona l'Ordre de faint Michel. MM. de Sainte Mar- s^hueMayihe 
the raportent que le Pape l'avoit déjà léo-itimé , déclarant ^" '^-'^'J"! ^** 
qu il pouvoit lucceder en tous les pays du Duc Charle Ion 1^75^-. 
frère , fi la PrincelTe Marie décédoit fans hoirs. ■î'. ^ï?- 

On remarque qu'au Lit de Juftice tenu à Paris au mois de 
Février 1487. contre le Duc d'Orléans & contre le Duc de 
Bretagne , Antoine bâtard de Bourgogne y prit féance de 
fon autorité le dernier au banc des Seigneurs du Sang , fur- 
quoi il lui fut ordoné de décendre ■> mais en confidération 
de fon âge j & de ce qu'il étoit Chevalier de l'Ordre du Roi , 
on ne voulut point lui faire cet afront. Il fut l'un des Am- Godefroî , 
balTadeurs du même Roi pour remettre Marguerite d'Autri- f^''^'^"^''^"^* 
che entre les mains des Ambalfadeurs de Maximilien fon 
père , ce qui fut fait le 12. Juin 1493. -^^ mourut âgé de 
quatre-vingt-trois ans l'an 1 5:04. & fut enterré â Tournehem 
en Artois , Seigneurie que lui avoit aporté fa femme Marie 
de la ViEviLLE , avec celle de la Vieville , Nedon &: Blai- 
Jet , dont elle étoit héritière , étant fille unique de Pierre , 
Seigneur de la Vieville , & d'Ifabeau de Preure. 

Son fils , Philipe de Bourgogne , fut fon héritier , & n écai-teis 
aquit les Seigneuries de la Fere , ou de Ter-Weer , & de c^^^'^^J^/^ 
Flejfmgue en Zelande , par fon mariage avec Anne de Bor- vieviUe^ 
SELLE , fille aînée de Volfard de Borfelle Comte de Boucan 
en Ecofi^e , Maréchal de France & Chevalier de la Toifon 
d'or. Elle avoit pour mère Charlotte de Bourbon-Mont- 
penfier. Philipe de Bourgogne fut Confeiller & Chambel- 
lan de Maximilien Roi des Romains , qui le fit Chevalier 
de la Toifon d'or en 1478. & l'établit Amiral de Flandre 
& Gouverneur d'Artois. . Il fut encore pourvu en 1484. du 
Gouvernement de Flandre par Philipe Archiduc d'Autri- 
che. Pendant qu'il étoit en Efpagnc en 1 506. on reprit fa 
Terrede Bevres. Il fut père de trois filles mariées dans les 
Maifons de Cruninghen , de Berghes &de Coupigni , & 
d'AooLFE de Bourgogne, Seigneur de Bevres , de la Vere 



«9 



ao 



21 



lî 



aî 



24 



ai 




TABLE XL III. p. 5^7, 

Bâtards de Bourgogne, Seigneurs de 5 £■ Fii £ ^y. 



Tswtf ///. 



Plulipe le Bon , Duc de Bourgogne , eut feiXç enfmi natureh, 

■ yv - i 



COKNEILLE , 

tM.irii de 

Bourgogne, 

Seigi)ettr de Bevres , 

dit le Srind Bâtard 

de Bolirgogtie , 

tué k la IriitMlle de 

Riipelmmde , i^^i, 

UiJJliiit dctix fils 

nm, de Marguerite 

Corb. 



riiiii- 

pe.t 
jeuac. 



de Bourg. 

ép. 30. Sept. 

1448. 

Pierre de 

B AUF R E- 

mont , 
C.de 
Chiwni, 



Anne , h.itiriie 
de B0UR.GOC. 

t/:;. 

llJanv. 1(04. 
e'p. 1°. jidricn 

de BORSELLE , 

Sei^. de 

Bred^m. i", 

Adolfe de 

Cleves , Sr. de 

Kavefi, 



ANTOINE , 

b.iiard de 
Bourgogne, 
Seig. de Bevres , 

né 1411.^6 

Jeanne di Presle, 

légitimé 14S j. 

t 1504. f>. 

Maris y f. riniffue 



I. David , 
h.ttard de 
Bourgogne, 
E'viqtie de 
Terouinc y 
14 j 7. puis 
d'Utrethl 
146;. t 16. 
Av. 1491S. 



• Pierre de la ViEvrLLE, 

( de Breiire ,1453' 



Philipc, bÀt. 
r(f Bourg. 
Seig. de 
Sommerdtck , 
7té de Mar- 
guerite Poftic, 
Evêt^ue 
d'i^irechc 
1516. 
t 7. Avril 
1J24. 



Kaphaël , l\ît, Jean , {/ât 

de Bourg. de Bourg 

dit Marcatel , 

du nom de 

fa mère, Ahé 

di S. pierre 

dAldenbottrg, 

Hv, de 

B.ofen , 

1478.1 5- 

AV.1J08. 



Prévôt de 
VEglife 
d'Aire 
é- de 
S. Donat 

de 
Bruges , 
1438. ■ 



BAUDOUIN , 

hÂt. de 
Bourgogne. 

Tige des 

Seigneurs de 

PALAIS. 

Table 

XLV. 



Jolmd , 
bat. 
de 
Bourg. 
ép. 
Tean 
d'ArL- 

LY , 

Selg. 
deVe- 

rjiiign 



Ccrneillc , 

bât. de 

Bourg, ép. 

Adrien de 

To ul o N • 

otON , Seiz, 

de * 

JAornaï 

^de S, 

Aubin, 



]érô- Jean , /. n.tt. Seig. d'Elvinding ■ 
me , i^ de Flamerdtng , 

/. nat. Bailli de Flandre , tué en bat.tilU 
1479. ép. Marie , 
f. de Vauticr d'HALwiN , 
Scig. de la Barre , 
& de Marie Wiffock. 



Jeanne de 

BOURGtJGNE, 

cp. 
Gafpa'rd , Seig. de 

CULENBOURG, 

& d'Hodhat. 



THILIPE de B ou RG OG N E , Seig. Marie, 

, de Bevres , de la Vere , de Flellingue , -j- 

Amiral de Flandre , Gouverneur d'Artois , jeune, 

Chev. de la Toilon d'or , ép. 
Anne de Borseile , Dame de là V'eie & de 
FleiTîngue , t. aînée de Wolfarc de Borl'clle , 
C. de Boucan , & de Charlotte de Bourbon-Montpenfier. 



Elifiicth 

Dair.e d'Evcr- 

ding , ep. 

Lou's II. 

de pLAruiRES 

5ei.;. de 

r R4 E T. 



Marguerite , ép. 1°. 

Arnoul deTRAsicNrES, 

Seig. d'Ermude. 

1°. en 1494. 

Cliarle de Grutieres , 

Seiîr. d'Exacrde. 



Sei 



ADOLFE de Bourgogne, 

de Bevres , de la Vere & de Fleifingue , Amiral de 

Flandre , Chev. de la Toifon d'or , 

t 7. Dec. 1 540. ép. Anne , {, de ]e>in , Seig. de BeRcUE , 

Chev. de la Toilbn d'or , 

& d'Adrienne de Eriineu , •[ 6. Juillet 154J, 



MigdcUin, 

de Bourgogne, 

ép. Joflc de 

Cruningen, 



2V. . . . de 

BOURGOGNE; 
ép. 

Rodolfl-, c. de 

Pau Cl^U E N B E R c 
t f. 1. 



Anne 
de Bourgogne, 

t f. 1. ép. 

Jean de Bergue , 

Seig. de 

Walhain. 



ANTOINE, bât, 

de Bourgogne. 

Tige des Seigneurs de 

If^ACKEN. 

Table XLIV^ 



Marguerite 

de Bourgogne, 

ép. Jaque de Coupicny , 

Seig. de la Flotte ^^ de He 

nin-Lictard , 

Maître d'Hôtel du D. de 

Bourgogne. 



Catherine , 
bât, de 
Bourg. 

vivoit en 

ép. 18. Janv. 
ij6o. llum. 

hert de 
LuiRtEr^x: , 

Se,g. de 
lit Qmille. 



MagieUine , 
bât. de 
Bourg. 

Bompar , 
Seig. de 
IMge & dff 
Cournon , 
Baron 



Marie , ' 

Religieuïe, 

& 

Margue- 

, rite, , 



19 



20 



Philipe MA.\ I .M I LI E N de Bourgogne, Scig. de Bevres , de Tour- JajKcfc.'e de B o u R g o g n e , 

^ li'-r" , & de la Fofle en Artois , premier M. de la Vere , Dame de Crevecœur , 

Seig. de Flelîîngue , Amiral de Flandre , 1 541. Gouverneur & Capitaine l.érita de Ibnirere , ép. 1°. Je.inil. 

général de Hollande & de Zelande , Chev. de la Toifon d'or 1J4S. de Flandre , Seis. d; Pralt , 

-f fans poflérité , ép. 154IÎ. Lnuife de C R o y , 1°. Jean de CrUninghon , 

{, de PhUipe , D. d'Arfchot, l'ic. de Zelande. 



He 



jeunes. 



Anne , f i çf i. A'. . ép. 

ép. 1°. Jean , C. de Homes , le Sr. 

Chev. de la Toifon d'or , de la 

t 1 p o. a". Jean de Henin , Woeftine. 
C, clc BolTu, Chev. de la Toifon d'or, 

grand Ecuyer de Clrarle V. t '^i^' 



Antoinette , ép. i*. 
Cliailc de Croi , D. 
d'Arlchot, ■}■ : 541. 

14. Jmn. lo. 
Jaque d'ANNEUx , 
Sieur d'Abencourt, 



M 



IXIMIIIBN de CRUNtNGH 

la Vere. Vu. de Zelande, ép. El 



Seig. de Bevres , M. de 
' de Kniphaufen. 



Lotiife de Cruninglien , héritière de Bevre & delà Vere j 
ép. 1630. Philipe de Recourt, Baron de Liques, 



Adolfe & 
Nicolas, 

t 
Jeunes, 



Maxi 
lien de 

Bourgog. 
Seig. de 

Fontamei 



Jean de Bourg. 
Sr. de Fontaine, 

ép. Antoinette 

Validolit, dont 

<Jcs cnfans. 



PHILIPE 

de Bourgogne, Sieur 
de Fontaines , f. nat, 

t . . . ép. 
Jeanne , Dame de 

H E SD I N. 



Martin de 

Bourg. Sr de 

Taubcrge , 

tué 157S. .1 la 

bat. à'Alcacer, 




Lutiifc. 



22 



î) 



34 



ROYALE DE FR ANGE ,m. Race. Livre VL 327 
leura prifonier à la bataille de Nanci. Le Roi Louis XL I L 
ui lui avoit doné , par fes Lettres du 4. Juillet 1476. rcgif- Branche 
"ées le 20. Août fuivant , les Comtez de Grjr/dpré , ChâtcaU' ^^ 
'hierri , Pa(javant , ^ Chaùllof^-iur-Mànie , le redemanda au ■^<^^'"^^^* 
)uc de Loraine. Le Roi Charle VIÎL le légitima en 1485. mm. de 
: lui dona l'Ordre de faint Michel. MM. de Sainte Mar- Sainte Marthe 
le raportent que le Pape l'avoit déjà légitimé , déclarant '" '^-'^'f! ^*^ 
u il pouvoit lucceder en tous les pays du Duc Charle ion ,^7^. 
:ere , fi la PrincefTe Marie décédoit fans hoirs, i'' 927- 

On remarque qu'au Lit de Juitice tenu à Paris au mois de 
''évrier 1487. contre le Duc d'Orléans & contre le Duc de 
Bretagne , Antoine bâtard de Bourgogne y prit féance de 
3n autorité le dernier au banc des Seigneurs du Sang , fur- 
uoi il lui fut ordoné de décendre 3 mais en coniidératioii 
e fon âge , & de ce qu'il étoit Chevalier de l'Ordre du Roi , 
in ne voulut point lui faire cet afront. Il fut l'un des Am- Codej^oi , 
•affadeurs du même Roi pour remettre Marguerite d'Autri- '^^'^^^' ^'''''^^* 
he entre les mains des AmbafTadeurs de Maximilien fon 
•ère , ce qui fut fait le 12. Juin 1493. ^^ mourut âgé de 
juatre-vingt-trois ans l'an i Ç04. & fut enterré â Tournehem 
n Artois , Seigneurie que lui avoit aporté fa femme Alarie 
le la ViEviLLE , avec celle de la Vieville , Nedon & Blai- 
H , dont elle étoit héritière , étant iille unique de Pierre , 
leigneur de la Vieville , & d'Ifabeau de Preure. 

Son fils , Philipe de Bourgogne , fut fon héritier , & n écmtU 
iquit les Seigneuries de la Vere ^ ou de Ter -Weer ^ & de c^rT^'^^ 
'^lejfmgue en Zelande , par fon mariage avec Anne de Bor- Vieviiie, 
lELLE , fille aînée de Volfard de Borfeile Comte de Boucan 
în Ecoife , Maréchal de France & Chevalier de la Toifon 
l'or. Elle avoit pour mère Charlotte de Bourbon-Mont- 
3enfier. Philipe de Bourgogne fut Confeiller & Chambel- 
an de Maximilien Roi des Romains , qui le fit Chevalier 
le la Toifon d'or en 1478. 8c l'établit Amiral de Flandre 
\l Gouverneur d'Artois. . Il fut encore pourvu en 1484. du 
Gouvernement de Flandre par Philipe Archiduc d'Autri- 
:he. Pendant qu'il étoit en Efpagne en 1 506. on reprit fa 
Terrede Bevres. Il fut père de trois filles mariées dans les 
Maifons de Cruninghen , de Berghes &de Coupïgni , & 
d'ADOLFE de Bourgogne, Seigneur de Bevres , de la Vere 



Bourgo- 
gne. 



328 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

II' & de Fleffingue , Amiral de Flandre , créé Chevalier de" 
Branche }^ Toifon d'or à Bruxelles en 15 16. Eralme qui lui dédia 
^ ^ Ibn Livre de la Vertu , le loue pour fes bonnes qualitez. Il 
mourut le 7. Décembre 1540. & fa femme ^;^;/^ , fille de 
Jean, Seigneur de Berghes , Chevalier de la Toifon d'or, 
e^tSfaut & d'Adriéne de Brimeu , le 6. Juillet de l'année fuivante , 
&4.detousies l'ayant fait père , entre autres enfans , de Maximilien de 
quaideis de Bqurgogne , qui fut inflitué aux belles-lettres par le fameux 
au 2.^& j!de Erafme de Roterdam , & qui ayant qui té le parti de l'Eglife 
Montpeniici , auqucl on Ic dcftinoit , fe diflingua dans la profeflion des 
dÎBorfeiir ^^^^^5- L'Empereur Charle V. le fit l'an 1546. Amiral de 
Flandre , puis Gouverneur & Capitaine Général de Hollan- 
de & de Zelande , & lui dona en 1 542. à Utrecht le Collier 
de l'Ordre de la Toifon d'or. Il mourut fans poflérité de 
fa femme Louife de Croy, qu'il avoit époufée le premier Mai 
! 542. Elle étoit fille de Philipe II. de Croy , Duc d'Arf- 
chor 5 & fœur de Charle Duc d'Arfchot , qui époufa en 
I 5 5 1. Antoinette de Bourgogne , fœur d'Adolfe , laquelle 
fe remaria à Jacque d'ANNEUX , Seigneur d'Abencourt. 

Jaqueline de Bourgogne , Dame de Crcvecœur , hérita 
de fon frère Adolfe. Elle époufa , 1°. Jean de Flandre II. 
du nom , Seigneur de Praet j 2°. Jean de Cruninghin , Vi- 
comte de Zélande. 

Sa fœur ipuiné^Anne de Bourgogne fut auffi mariée deux 
fois î la première , avec Jaque de Hornes , Chevalier de la 
Toifon d'or , qui mourut fans poflérité en i 5 30. & la deu- 
xième , avec Jean de» Hennin , Comte de Bossut , d'où dé- 
cendent ks Comtes de Boffut, 




Branche 



X. 



21 



^^ 




TABLE XLIV. p. 329. 



Tome III 



'Seigneurs de WACliEN & de la CHAPELLE 
iflus des Seigneurs de B e v R e s. 

ANTOINE Ji. de Bourgogne, l/Ât. de B B v r E s , Seig 
de la Chapelle ^ de Wacken . . . ép. Marie , f. d'André de 
Bkuan , Seig. de ^^acken , & d'Agnes de Haverf(]uei<iue , 
Dame de Cathem. 



ADOLFE 

de 

Bourgogne , Seig. de 

Wacken, Cachenoc h Chapelle, 

Amiral de Zelaiide , Grand 

Bailli de Gand , 

f zi. Mai 1568, ép. Jaqueline , 

f. de Philipe de BonNiere- 

SoUASTRB , & de Jacqueline 

de Thiant. 



ANTOINE III. de Bourg. 

Seig. de Wacken- Midelbourg , 

& Vice- A mirai de Flandie , 

Gouverneur de Zelande , 

tué en Zelande , 

aufervice de Philipe IL 

R. d'Efpagne , cp. 

Anne de la Marck , f. de 

Louis de la Marck , Seig. de 

Wenelghen , & de Jeanne , 

bâtarde de Culem bourg. 



A N D R £■" 


Anne de 


de 


Bourg. 


Bourgo- 


ep. 


gne > 


Nicolas d 


t f. al. 


Trieft , 




Seig. 




d'Auwegfr 



men. 



2.5 



â4 



ANTOINE IV. de Bourgogne , 

Seisr. de \'7acken , Vice-Amiral 

d'Eipagne ,-{■••: 

ép. Aime de BoNNieres , f. de Jean 

de Bonnieres , Seig. de la Wicht , 

dont il eut douze enfans. 



Ifabelle de Bourg. 

ép. Char le de 

COTTEREL , Seig. 

du Bois de Leflîne, 

& de 

Tronchienes. 



Anne , 

ta 

l'âge de 

II. a. 



Antoine , 
MagdelAtne 

& 
"Eléonore , 

t 
jeunes- 



CHARLE de Bourgogne , Marte , 
Chev. de l'Ordre de S. Jaque , Antoinette 
G. de Wacken , & 

Grand Bailli de Gand, t Marie- 

ra. Sept. i(?3i. ép. 1". Marie , Chrétienne. 
f. de François Pardo , Seig. de 
Femicourt , & de Joffine 
de la Torre. x°. en i6i.(5. 
Marie-Anne de BroNchorst. 



^5 



Un fils 

t 
jeune. 



2. GUILLAUME -CHARLE- FRANÇOIS 

de Bourgogne , C. de Wacken , 
vivoit en 1 647. ép. M^rie-Anne-S colaflique 
Vander Tymple , Comtcfle d'Autreppe, 



Frédéric 
de Bourg. 
■\ 161.6. 
ép. N. . 
Dame de 
Berfaces , 

de 
Tournai. 



Anne , 
ép. N, . 

Baron 

de 

Marcke. 



Marie de 

Bourgogne , 

ép. 

■Geofroi 
d'Efte , Seig. 
de S. Rheon. 



Tr,ois 
Enfans 

t 

jeunes. 



Emakuel 

de 

Bourgog. 

Capitaine 

de 

Cavalerie , 

ép. N. . 

RodRi- 

GUEZ. 

Antoine , 
Jéfuite. 



^ GUILLAUME-CHARLE-FRANÇOIS II. de BourgogneJ 

20 C. de Wacken , f 1707. i". 1. ép. 1°. Jeanne-Marie de RubempRe' , 

i, de Charle , C. de Werthain. 1°. en 1^84. Honorée-Marie de Bette , 
f. d'AiTibiQife-Auguftin-François de Bette , Marq. de Leede, 



^ 



Jean 
& 
Fran- 
çois, 
tuez 
à la 
guerre. 



An toi 
ne. 



ROYALE DE FRANCE, 111. Kaœ. Urne FL 529 



Branche des Seigneurs de W A C K E N 
ijjus des Seigneurs de /^z V E R E. 




IL 

Branche 

DE 

BoLFRGO- 

GNE. 

Tous les 
cjuarriers de 
Botir^of ne 
S-n chef rom- 
pu d'or. 



ANTOINE de Bourgogne, ïl. du nom, fils naturel d'AN- Tabls 
TOiNE de Bourgogne , Seigneur de Bevres , furnomé le XLIV 
grand Bâtard , fut Seigneur de la Chapelle &: de \(^acken , ç v^ V 
& époufa Marie de B R u A N , fille d'André , Seigneur de /. i. p. t^^u* 
Wacken , ou félon Philipe de i'Epinai , Claire d'Andrie 
fille d'André d'Andrie , Chevalier , Seigneur de 'W^acken 
& d'Agnès de Havcrskerck , Dame de Cathem , qui done- 
rent cette Terre de "Wac- en à leur fille en mariage. 

Adolfe de Bourgogne , fils aîné d'Antoine , fut Sei- 
gneur de Wacken , de Cathem & de la Chapelle, Amiral 
de Zéiande , Vice-Amiral de Flandre , & Grand Bailli de 
Gand. Le Roi Philipe II. lui dona la conduite d'une ar- 
mée navale de trente vaifTeaux Hollandoispour fe joindre à 
une autre Angloilé & faire une décente en Bretagne •■> mais Ty^Ar^emy/^ 
ces armées furent défaites par le Seigneur de Kaerfimon Gcii- ^'fi • "^^ ^^etA-^ 
îilhomim.e Breton , Lieutenant du Roi Henri II. Il m.ourut 173. ' ^^* 
â Middelbourg le 22. Mai 1568. fans enfans de fa femme 
Jaqueline de BoNNiEREs , fille de Philipe , Seigneur de la 
Wicht , & de Jacqueline de Thiant. 

Son frère An roiNE de Bourgogne , fuccéda à [qs Sqï- 
-gneuries, & dans la Charge de Vice-Amiral de Flandre. 
Il fut Gouverneur de Zéiande & de Middelbourg , & fut 
tué en une rencontre en l'îilc de \7alcheren pour le fervice 
du Roi d'Efpagne Philipe II. Il avoir époufé A?^ne de la 
Marck-Lumai^^' , fille de Louis , Seigneur de Weneîghcm , 
dont il eut , entre autres , deux filles , IJahelle 6z Marie , al- 

Tt 



330 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
1 1. liées , la première, à Charle de Cotterel , Seigneur du Bois 

Branche de LefTines ,& l'autre à Geofroi d'EsTE , Chevalier, Seigneur 
^ ^ de Rheon , Humont & LufTu 

Î30URG0- j^^^j. £-j.çj.g Antoine IV. du nom , Seigneur de Vacken ^ 

^^^' fur Vice- Amiral de la Mer , & mourut en Efpagne, laiffant 
de fa femime ^^f^^'^e de Bonnieres , fille de Jean de Bonnieres- 
Souaflre , Seigneur de la "W^icht , & de Jeanne de Baenfl ,, 
douze enfans,dont Charle fut celui qui continua la poflérité. 
Il eut la conduite d'un Régiment de ^'^alons de vingt Corn- 
pa""nics , & eut la Lieutenance Générale d'une armée navale 
à Dunkerque. Le Roi Catholique le fit ChevaUer de faint 
Jaque de l'Epée , &: Grand Bailli de Gand , Se érigea en fa 
faveur la Terre de Wacken en Baronie le 8. Février i5'4. 
puis en Comté par lettres du 15. Août 1626. Il mourut, 
au fervice du Roi d'Efpagne le 28. Septembre 163 1. Son 
premier mariage avec Alarie , fille de François de P a r d o , 
Seigneur de Fomicourt , fut flérile. Du fécond , contradé 
en 1626» avec Mark- Anne de Bronchorst , naquit G u IL- 

L A U ME-C H ARL E-F R AN ÇO I s de BOURGOGNE ,, 

Comte de Wacken , qui vivoit en i 647. Il eut de fa fem- 
me Marie-Anne-ScholaftiqueY din der TYMPLEjComtelTe d'Au- 
treppe , remariée à Philipe-Antoine-Dominique-François ,, 
Seigneur de Rubempré & d'Everfberg , un fils de même nom 
que lui , lequel mourut en 1707- fans lignée, quoiqu'il eût 
été marié deux fois , la première avec Jeanne-Marie de Ru- 
bempré' , fille de Charle , Comte de \f^erchin 5 la deuxième ^, 
en 1684. avec Honorée-Marie de Bette , fille d'Ambroife* 
A.uguflin-François , Marquis de Lede. 




ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre VL-^^i 

ARTICLE II, 

1)6$ Seigneurs de F AL AI S^ 




14. 

BKANCIiE 

D F. 
BOURGO-. 



D'or à uns 
écuilon de 
Bourgogne 
m\s eu chg-^ 



BAUDOUIN hâtard de Bourgogne , Seigneur de Palais ^ 
de Bredam & de Sommerdkjk , étoit un des fils naturels 
du Duc Philipe le Bon , & de Catherine de Tiesferies , fille 
de Martin de Tiesferies Ecuyer , & de Richarde de la Blan- 

Baudouin naquit à Lille l'an Ï445. H eut à 1 âge de dix- 
neuf ans la conduite , avec Antoine , Seigneur de Bevres fofi 
frère , d'une armée navale que le Duc leur père envoyoit en 
Afrique contre les Maures. Ayant quité le fervice du Duc 
Charle fon frère , le Roi Louis XL auquel il s'atacha, lui 
dona le Vicomte d'Ordre en Normandie Pan 1470. avec une 
penfion de fix mille livres. Il acompagna ce Monarque au 
recouvrement des villes d'Amiens & de Saint Quentin , ce 
qui piqua tellement le Duc contre lui ^ que dans le traité con- 
clu en 1475. il fut excepté du pardon général 5 il fe récon- 
cilia peu après avec le Duc , qu'il fer vit à la journée de Graii- 
fon , où il comandoit avec le Seigneur de Bevres Tavant- 
garde de fon armée. Il refta prifonier à celle de Nanci , & 
ayant été pris par les François dans une autre ocafion , le 
Roi Loi Louis XL le dona avec d'autres prifoniers à Guerin 
. le Groin , Chevalier , à qui le Roi Charle VIII. acorda par 
îettres du 2 2. Septembre 1 490. douze mille livres pour la ran- 
çon de Baudouin bâtard de Bourgogne & des autres prifo- 
îiiers , que le Roi fon père lui avoit livrez, 

Ttii 



Table 
XLK 



3 32 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
II. Il fut envoyé enEfpagnc l'an 14S8. pour conclure le ma- 

Branche riage de l'Infante Jeanne , avec i'Archiduc Phiiipe , & il 
^ ^ époufa lui-même Marie Manuel de la Cerda , fçeur de Jean. 
BouRGO- ivi^n^^ei Je la Cerda , Chevalier de la Toiion d'or , & fille 
' ^^^' de Jean Manuel de Villena , & d'Aldoncc de Figuera , félon 
le fentiment du Pcre Simplicien. Il mourut en 1 508. à Bru- 
xelles , & fut inhume à Falais. Il fut père de Philipe de 
Bourgogne mort fans alliance en 1541. deCHARLE, qui- 
continua la lignée ; de Maximilien , Abc de Midelbourg. 
en Zclande , puis de Saint Guillain en Plainaut , mort en 
15 34. & de Aîadele?ie deBouRGOGNE , femme de Philipe de 
Lannoy , Seigneur de Molembaix , Chevalier de la Toifon. 
d'or. 

Baudouin eut de Catherine Gaure , morte en 1558. âgée de 

te Koux , qtiatre-vingt'Uri' ans , quatre C72fans naturels , favoirun^/i (fune. 

Roi d'armes fille morisfuns Aliance , Marine , àttc Marie , bâtarde de Bour- 

de Flandre , ^g„^^ légitimée Par Chaïlc~^ni?it en i <; 2Ç. mariée k Guillaume 

lui donc pour vS^ ' <i xr i c^" ■ i ; 

mère Catheri- /a!^ vERGi , V. du nom , bcigncur d Autrey , (^ morte le 2^ 
ae^d'Ayette. j^Jars I 567. cr François , Seigneur de Neuvevre , Roi d'armes 
de la Toifon d'or , pourvu en l 541 . dcjapomté en 1 546. // époufa. 
JV-...., de Chalon , fille naturelle de Philibert de Chai ou F ri?? ce 
d'Orange, dont il eut Jean de Falais, père de Jean qui a laiffé 
poflérité. 

Gilles-André de la Roque de la Lonthiére , atribue à Bau- 
douin bâtard de Bourgogne , encore un fils naturel , nomé 
Jean B a u d o U i n , fur mm qu'il laijja kfa pofiérité. 

Cet Auteur ajoute que ce bâtard fut Vicomte d'Orbec , 
Ecuyer d'Ecurie du Roi Louis XI. & fon Vaiet-de-Cham- 
bre , &: qu'il fut annobli par Lettres du mois de Septembre 
147 5 . regiftrées au mois de Novembre fuivant dans la Cham- 
bre des Comptes, & qu'il prit pour armes, defible n deux épées 
d'argent n;ifes cnfaittoir la poi^ite 'en bas , empoignées d'or. 

CHARLE de Bourgogne , Seigneur de Falais , de Bre- 
dam & de Fromont , fut employé par Ferdinand d'Autri- 
che auprès de fon frère Charle - Quint , qui ne vouloitpas 
confentirà fon éledion pour Roi des Romains.. Il époufa. 
Marguerite de "WiRCHiN , fille de Nicolas Baron de "^ e R- 
CHiN , Sénéchal de Hainaut , & d'Ioland de Luxembourg.,, 
dont il QMi.Françoife dQ Bourgogne , Abeilc de fainte Ciairej 



DAM, 



\o 



21 




Tsme IIL 



. nat. de r H I 1 1 p E le Bon^,. 
ço8. ép, Marie Manuel , \v\H.^ 
d'or. 

^ 



François , 
nat. Seig. de 
^euvere , ép, 
•J. de C h Al on y 
lai. de Philibert 
Châlon , ijui a 



Mme , f. nat. 
légitimée i J i j . 
•j- 1. Mun 1^67. 
é^, G mil. V, de 
Vergi , Baron 
d' Awrey, 



~ép[lérïté fous le nom de Palais. 



2a 



T-AQUEde BouRGOGi 
•^ -}-... ép. i^>^TOINE de Bourg. 

f. de Valeran de Breder< Seig. de Bredam , 
Nicwenaet. i". Elifaè?- Michelle de Gavre , 



de RoMERSEVAL , & de 



f. de Louis de Gavre 
Jaron d'inchi , & de 

Jeanne , -f fanî^^""^ ^^ Rubempré , 
■ L7. Juillet 1611. 



^3 



Franfo'fe , 

AbefTe 
de Sainte 

Claire 
de Lille. 



Hélène , ép. 

Adrien de 

LisLE , Seig. 

du Frene-Gu- 

felin , 1541. 



24 Philipe& Félix 
Jéfuites, 



5g RG O G N E , 

6. Mars 158p. 

cefTedeLooz, 

.ucK -Duras , 

de Jeanne 
eflede Looz. 

à Jean 
i de Zevenwif- 
n i6o5' 

V 



Charle , 

Sr, de 

Bredam , -f* 

1 5 . Avril 
1635». f. al. 



loland , ép. Jérôme 
d'OyEMBRUcK - Du- 
ras , Baron de 
Thiennen, Conéta- 
ble héréditaire 
du pays de Liège , 
1" M9I- 



Marguerite 

Bourgogne 

ép. 

Hugues , 

C. de 

N Y E L L E 

Gouverneur 
Limbourç. 



ÈAN de BoURGOG. 
Seig. de Bergile , 
fans poftérité , ép, 
.Anne , f. de Louis 

de Selles , 
>eig. de Villier-fur- 
ez , & de Barbe de 
liAerode, 



Adrien-Conrad 

de Bourgogne , 

Chanoine de Liège, 

16}.^. Se Prévôt 

de l'Eglife 

Collégiale de 

N.D. de 

Maftreicht» 



Jeanne , 
VicomtefTe 
de Looz , ép. 
Charle 

d'ANDELOT 

Seig. de 
Heves, 



21 



^} 



24 



332 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISOIST 
II. Il fut envoyé eiiEfpagnc l'an 14S8. pour conclure le ma- 

Branche riage de l'Infante Jeanne , avec l'Archiduc Philipe , & il 
^ ^ époufa lui-même Marie Manuel de la Cerda , fœur de Jean 
BouRGO- ]y|3,^^^£i ^e la Ce^^a ^ Chevalier de la Toiion d'or , ^ fille 
' ^^^' de Jean Manuel de Villena , & d'Aldonce de Figuera , félon 
le fentiraent du Pcre Simplicien. Il mourut en 1 508. à Bru- 
xelles , & fut inhume à Falais. 11 fut père de Philipe de 
Bourgogne mort fans alliance en 1541. deCHARLE, qui- 
continua la lignée j de Maximilien , Abc de Midelbourg. 
en Zclande , puis de Saint Guiilahi en Plainaut , mort en 
1 5 34. & de Aladelene deBouRGOGNE , femme de Philipe de 
Lannoy 5 Seigneur de Molembaix, Chevalier de la Toifon, 
d'or. 

Baudouin eut de Catherine Gaure , morte en i 5 58. âgée de 

te Koux , quatre-vingt-un ans , quatre e?;fans naturels , favoir un^z/i ^^v.nt 

Roi d'armes jille morïsfuns alliance , Marine , dite Marie ^bâtarde de Bour- 

de Flandre , ^^^^^ légitimée Par Charlc-^îiint en i <; 2 Ç . mariée }i Guillaume 

lui done pour vS 'b ' ii> ,_ ^ , o" • \ i 

mère Cathai- ^^ vERGi , V. clu nom , bcigncur d Atitrey , ^ morte le 2, 

«e.d'Ayette. j^fars i 567. (jr François , Seigneur de Neuvevre , Roi d'armes 

V - . de la Toifon d'or , pourvu en i 541 . dcjapomté en 1 546. // époufa 

j?/-...., de Chalon , fille naturelle de Philibert de Chai on F rince 

d'Orange, dont il eut Jean de Falais, père de Jean qui a laiffé 

po fié ri té. 

Gilles-André de la Roque de la Lonthiére , atribue à Bau- 
douin bâtard de Bourgogne , encore un fils naturel , nomé 
Jean Baudouin, fur nom qu'il laijja kfa fofièrité. 

Cet Auteur ajoute que ce bâtard fut Vicomte d'Orbec ,, 
Ecuyer d'Ecurie du Roi Louis XL & ion Valet-de-Cham- 
bre , & qu'il fut annobli par Lettres du mois de Septembre 
1,475. regiftrées au mois de Novembre fuivant dans la Cham-- 
bre des Comptes, & qu'il prit pour armes, defJole a deux épées 
d'argent mifes enfautoir lapaiîite'en bas ^empoignées d'or.. 

CHARLE de Bourgogne , Seigneur de Falais , de Bre- 
dam & de Fromont , fut employé par Ferdinand d'Autri- 
che auprès de fon frère Charle - Quint , qui ne vouloit pa^ 
confentir à fon éledion pour Roi des Romains.. Il époufa, 
Marguerite de Wirchin , fille de Nicolas Baron de "^ e R- 
CHiN , Sénéchal de Hainaut , & d'Ioland de Luxembourg.,, 
dont il cut.Francofe de Bourgogne , Abeile de fainte CiairCL'' 




TABLE :KLV. f. jîi; 

Bâtards de Bourgogne, Seigneurs de PALAIS & de S RE DAM. 

BAUDOUIN, hMard de Bourgogne, Seigneur de Falais, deBREDAM & deSoMMïRDicK,/. nitt. de P h i 1 1 p E le Bon', 
D. de Bourgogne , & de. Caiherine de Tieffemes , f. de Marcin Ticfferies , Err.yer , né vers l'an 144^. f lîOS. ép. Marie Manuel , \^\H.'^ 
fceiir de Jean Manuel de la Cerda , Seig. de Belmonte & de Campos , Chev. de la Toifon d'or. 



Philipe de Bourgogne , 

Seig. de Falais 

& de Sommerdick , 

■\ IÎ4Î. f-al. 



CHAR LE I. de Bourgogne , 

Seig. de Falais , de Bredam 

& de Fromont , t • • ^P- 

Marguerite Ae Werchin, f. 'de 

Nicolas , Baron de Werchin , Scné- 

chal de Hainaut , & d'Ioland de 

Luxembourg , -f 1 5 58. 



Maximiiibn 

de Bourgogne , 

AhéAc 

Middelbourg 

&de S. Guilain , 

t J5iî- 



Miigdelaiiie , 

t M'i. 
ép. Pliilipe de 
La N N o I , 

Scig.de 
Molembaix, 



Baudouin , 

•f zi. Fév. 
iS4«. 



r ■ 

Il J.AQ,UEde Bourgogne, Seig. de Falais, Fran- 

j . . . cp. i".IoUnd , çois , 

f. de Valeran de Brederode , & d'Anne de t 

Nicv7Cnaet. i". Elifrieth , f. d'Adrrcn f. 1. 
de ROMERSEVAL , & de Jeanne de Berguc, 

Jeanne , -^ fans alliance. 



J^sn 



olcL 



^M'^ 



)^' 



JEAN de Eot'RGOONE , Seig. de Fiomont , 

Clief des Finances des Pays-bas , 

Gouverneur du Comté de Namur, f IJSf. 

ép. Loiiifc de Croy , veuve de Maximiiicn 

de Bourgogue , Marq. de la Vere. 



CHARLE de Bourgogne, Pierre, 

Seig. de Sommerdick * Protono- 

•f lîSz. ép.Je««»e de Pallant taire du 

de Culembobrg , f. de S. Siège, 
Jean , C. de Culcmbourg , 
& d'Alix d'Alckmaer, ■\ lÉSi. 



François , 

/. nat. Seig, de 

Nenvere , ep, 

N. de ChMon, 

f, tiM. de rhdibert 

de Châlon , ^ui a 

laijféfojlériié fous te > 



Marie , f. nitl. 
légitimée i y 1 j , 
t 1. A/ars 1567. 
<■>. Cnitl. V. de 
Vergi , 'Eatcn 



AKTOINE de Bourg. 
Seig. de Bredam , 

ép./WicfcW/fdeGAVRE, 
f. de Louis de Gavrc , 
Baron d'Inchi , & de 
Jeanne de Rubcmpré , 
t 17. Juillet 161 1. 



Françoife , 

AbciTc 
de Sainte 

Claire 
de Lille. 



Terne IH. 



Hélène , ép. 
Adrien de 
LisLE, Seig. 
du Frene-Gu- 
l'elin , 154!, 



20 



21 



2i 



^3 



KERMAN de Bourgogne , C. de Falais , 

Seig. de Sommerdick , Gouverneur de Limbourg , créé 

C, de Falais, 8. Fcv. 1514. -f 16. Juiai6ifi. 

ép. lolaiid Ae Longueval, 

f. de Maxiinilien de Longueval, C. de Bucquoi , 

& de Marguerite de l'ifle , Dame de Frenc. 



JEAN de Bourgogne, Baron de 

2even\i7iircn , ép. Catherine d'OvEMBRUCK- 

DÙRAS, f. de Jean d'Oyembruck-Diiras , Seig. 

de Herck , -f isoç. 

elle étoit veuve de Pierre de Bourgogne , 

Sieur de Biedam, 



PIERRE de Bourgogne, 

Seig. de Bredam , t S- Mars 15 8p. 

ép. Catherine , Vicomccffe de Looz , 

f. de Jean d'OvEMBRUcK - Duras , 

Seig. de Herck , & de Jeanne 

de Merode , Vicomtcflede Looz. 

Elle le remaria à Jean 

de Bourgogne , Baron de Zcvenu/if- 

len , -f g. Juin 160J. 



Charle , 

Sr. de 

Biedam , f 

i;. Avril 
163s. f, al. 



leland , ép. Jéréme 
d'OvEMBRucK - Du- 
ras , Baron de 
Thicnnen, Conéta- 
ble héréditaire 
du pays de Liège , 
t >SSI. 



24 Philipe & Félix , 
Jéfuites. 



[ 



Marguerite de 


Claire 


JfaMle, ép. 


loland , 


CHARLE -de 


Herman 


MaximilieN 


Marie , 


Jeanne 


ANTOINE 


Bourgogne , 


& 


Charle- 


Cha- 


Bourgogne, 


de Bourg. 


de Bourg. 


Chan. 


& 


de Bourgogne, 


ép. 


Hélène , 


Emanuel de 


noinef- 


Baron de 


Sr. de 


Ahé de S. 


à 


Leonor , 


Seig. de Fiomont , 


Hugues , 


t 


GORRE- 


le i 


ZevenwiC- 


Zegovor- 


Waft 1^41. 


KivcUe, 


t f. al. 


■\ fans enfans , ép. i6z6 


C.de 


jeunes. 


voD , D. de 


Mons , 


fen , t '"• 1. 


de , t à 


•f 1 1 . Sept, 






Dorothée , f. de Jaque , 


N Y E l L E , 




Pont-de- 


t 


ep. 


Hulft. 


1660. 






C. de TZERCLAES , 


Gouverneur de 




Vaux,t4. 


ISJO. 


Hmelme , f. de 




âgé d'environ 






de TiLiY , & de 


Limbourg. 




Kov. iflij. 




Guillaume 




<Jo. .nns. 






Dorothée , ComtelTe 








d'OyEMBRUCK-D 


'RAS , 








d'OeftlTife , 










Sieur de Meldert. 








t ^7- J-invier 1645. 



JEAN de BoUrgog. 

Scig. de Bergiie , 

•J- lans poftérité , ép. 

Anne , f. de Louis 

de Selles , 

Seig. de Villier-fur- 

Lez , & de Barbe de 

Merode. 



Adriin-Conrad 

de BOI'RGOGNE , 

Chanoine de Liège, 
itfj j. & Prévôt 

de l'Eglife 

Collégiale de 

N.D. de 

Maftreicht. 



Jeanne ^ 

■VicomteiTe 

deLooz,ép. 

Charle 

d'ANDELOT 

Seig. de 



^4 



ROYALE DE FRANCE ,111. Race. Livre VI . 335 
<ie Lille ; Hele7ie de Bourgogrie , qui époufa en i 541. Adrien I L 
de Lille , Seigneur de Frefne-Guleiin , & llx fils, dont le Branch' 
dernier nomé Antoine, a fait la branche de BREDAM 



DB 



lhii> p. 25. 



JAQUE de Bourgogne , f-ils aL-é deCharle, fîit Seigneur ^'^^^^^'' 
de Bredam & de Salles. Il fuivit d'abord les opini(x:s de 
Calvin 5 mais ayant été fcandaliië des difputes qui s'élevè- 
rent à Genève , entre Bolfec & Calvin l'an i j 5 i . il fc détour- Seié , Pré^ 
na & fa femme auili de la doftrine des Réformez. Il avoit/'^^'^^^Ccw^e». 
fait . dit Beze , bonr.c mine en leur Efflife plufieurs années ; r" ^f^^"^ -^'' 
Calvin lui avoit dedie Ion Comentaire iur la première Epî- 
tre de faint Paul aux Corinthiens s mais depuis il ôta cette 
epitre dédicatoirc & en mit une autre au Marquis de Vie. Il 
mourut fans laifïér de poflérité de fes deux mariages avec 
Iclaf^d de Brederode , fille de Waleran , Seigneur de Bre- 
derode , & d'Anne de Niew naër j & avec Elifiihcth , fille 
d'Adrien de Romerswal , &: de- Jeanne de Berghes. 

Son frère JEAN de Bourgogne , Seigneur de Fromont ,. 
& de Ham-fur-Sambre , Confeiller d'Etat , & Chef des Fi- 
nances au Pays-Bas , & Gouverneur du Comté de Namur, 
n'eut de fon mariage avec Louife de Croy qu'une fille morte 
en bas âge , & mourut en i ^ 8 5 . trois ans après fon frère puîné 
CHARLE IL de Bourgogne , Seigneur de Sommeràick , qui 
de fa femm.e 'Jeanne à^ Palant , Dame de Requart & de Ze- 
^/enhuis , fille de Jean Comte de Culembourg , & d'Alix- 
d'Alcmaer , eut Herman & Jean de Bourgogne. Celui-ci 
qui fut Baron de Zew'enhuis, époufa Catherine ô^^Oxy^iay^ki^qy^- 
Duras , veuve de Pierre de Bourgogne , Seigneur de Bre- 
dam , & en eut , entre autres enfans , Charle , Baron de 
Zewenhuis , mort fans lignée de fa ï^mvaQ Emeline d'OvEN- 
BRUCK-DuRAS, & Maximilien , qui de Religieux de faint 
"Wall d'Aras en fut nomé Abé par Louis XIII. en 1642. &. 
mourut le 1 1. Novembre 1 660. âgé d'environ foixante ans. 
HERMAN de Bourgogne , Seigneur de Falais , de' 
SommerdicK & d'Ameland , fervit en plufieurs ocafions- 
Philipe IL Roi d'Eipagne , qui le fit Gouverneur de Lim- 
bourg, &le Qiidi Comte de Falais le 8. Février 1614. I^ 
mourut le i 6. Juin 1 626. 6: lailTa de fa femme loland de 
Lougueval , fille de Maximilien Comte de Baquoi & da 
^ïarguexite. de Lille, deux fils Jéfuites ^Marguerite de BouR- 

T tiij 



334 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

1 1. GOGNE , femme de Hugue Comte de Noyelle , Gouvcr- 
Brancme pg'm- ç^Q Limbourg , Ifabelle mariée à Charle-Emanuel de 
^ °^ GoRREVOD , Duc de Pont-de-Vaux , & loland ^ Chanoi- 

^ ^, _ neiie a Mons , morte en 1 6 ? o. 



Seigneurs de BREDAM , fortis de ceux de FALAIS. 



Ecai'telé au 
1. & 4. de 
Bour":û"-ne mo' 

o o 

dern:, ?.u i. & 
}. de Bourgo- 
gne ancien , Se 
fur le tout de 
Flandre^ avec 
un filer d'ar- 
gent mis en 
tarre bro- 
chant fur le 
tpat. 




ANTOINE de Bourgogne , VF fils de Charle I. Sei- 
gneur dcFalais,eut en partage la Seigneurie deBREOAM, 
& époula Michelle Ga vre , fille de Louis Seigneur de Frezin , 
Se de Jeanne deRubempré, dont il eut /<?/^^^ de Bourgogne, 
femm.e de Jérôme d'OYEMBRUCK , Seigneur de Duras , Co- 
nétable héréditaire du pays de Liège , Pierre & Charle de 
Bourgogne , qualifiez tous deul Seigneurs de Bredam. Le 
dernier fiit Lieutenant de la Cour féodale de Brabant , 6c 
mourut à Bruxelles le 15. Avril 1639. fans alliance. Son 
frère qui étoit mort à Saint Thron le 6. Mars i 589. avoit 
époufé Catherine d'O yembruck- Duras , Vicomtefle de 
Looz par fa mère Jeanne de Merode , ôc laiifa trois fils , en 
qui s'éteignit fa poftérité mafculine. 

L'aîné nomé ANTOINE de Bourgogne , Seigneur de 
Fromont , avoit époufé Dorothée , ComtefTe de Tserclaes 
de TiLLi , fille Ju Comte Jaque , & de Dorothée , ComtefTe 
d'Oeflfrife , & fon frère Jean de Bourgogne , Seigneur de 
Birgile , l'un des Pairs du Comté de Namur , Gentilhome 
de la Chambre de Ferdinand de Bavière , Eledcur de Co- 
logne , & Prince de Liège , avoit été allié à Anne de Selle, 
fille de Louis , Seigneur de Villier-fur-Lez , ôc de Barbe 
de Mcrodc. 



ROVALE DE FRANCE, m. Race. ^/Wrr/. y^f 

Leur frère puîné Adrien Conrad de Bourgogne , quali- 
fié Seigneur de Bredam , Cha>noine & Pénitencier de i'E- 
glife Cathédrale de Liège en 1625. Prévôt de i'Eglife Col- 
légiale de Notre-Dame de Maflrccht , s'efl rendu recoman- 
dable par fon mérite. Il avoit pour lœur Jemîne de Bour- 
gogne , VicomteiTe de L002 , mariée à Charle d'ANDELOT 
Seigneur de Hoves , premier Chevalier d'honneur au Con- 
fcil du Roi Catholique établi en fa Cour Souveraine de 
Mons , auquel elle dona fix garçons & une fille. Voyez. J. k 
Roux Théâtre de la Noble(j'e de Flandre , ^. 1 06. édit, de i 7 i 5. 



IL 

Branchst 

DE 

Bourgo- 
gne» 



r«rm»a»gtiwK— 



Ml iii iiMiii ir"~-rT-iWM> 



ARTICLE IIL 

Des Seigneurs d'J ME RFAL, de HAERLAER , 
^ de MONTRICOU RT. 




Ecarrelé au 
ï.&^. de 
Bourgogne mo' 
àerne , au z.& 
3. de Bourgo^ 
gne ancien , SC 
i'in- Je tout de 
Flandre, à une 
plaine d'or au 
bas de Peau j 
pour marque 
de bâtardiie. 



JEAN bâtard de Bourgogne , fils naturel du Duc Jean 
Sans Peur , & ai Agnes de Croy , fille de Jean de Croi , 
Seigneur de Renti , & de Marguerite de Craon , fut d'abord 
marié , comme le raportent MM. de Sainte Marthe , à Jean- 
ne ou Marguerite Absalon , de laquelle il eut un fils & une 
fille , & après la mort de laquelle il prit le parti de I'Eglife. ^ 
Il fut Prévôt de Bruges, puis Evêque de Cambrai en 1440. ^^'^" ^^.f^'' 
après le deces de Jean de Gavre. L Hiitoire des Lveques de de ÇambrÀ^ 
Cambrai marque qu'il fitadminifirer fon Diocéfe par les Vi- 
caires , fans doner aucun foin pour le foulagement de fon ' 
troupeau , & qu'il faifoit fa demeure ordinaire à la Cour de 
BruxeJle,^ où il mourut en 147^. 



Tab'e 
XLVI. 

s, Marthe , 

^ ^41. 

e C(i 

Citmê'r^a 



3 36 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
II. Il laifTa hmi cnfans natyrels de diverfes amies , entre autres ^ 

Branche Arnoul & ^q^lw bâtards de Bourgogne. Le fremïer ^ né de 
^^ Jeanne Sfontin ^fut Seigneur de Heifl (^ de Kofiuyne , ^ époufa 

BouRGo- Servaife de "Wales , qui le fit père de Corneille de Bour- 
gogne , Seigneur de Rofluyne , mort fans alliance , laijjant 
trois fUs ?iatîirels , & de Guillaume de Bourgogne , Eche- 
vin du Franc de Bruge , Seigneur de Roftuyne après fon 
frère , marié àjolfme Van-der Ryne , dont naquirent Guil- 
laume de Bourgogne , mort jeune , ôc deux filles Catherine 
5c Gillette ; celle-ci fut mariée à François Van-QuENTiN , Sei- 
gneur de Saucourt ; l'autre qui fut Dame de Rofluyne , épou- 
fa , i''. Jo(je Van-ScHORE, Seigneur de Marchove 5 2°. Ar* 
mut Van-der-BAERSE. 

JEAN bâtard de Bourgogne , que le Carpentier nome 
Philipe-Jean , fils naturel de Jean bâtard de Bourgogne Evê- 
que de Cambrai , époufa Jeanne de Hornes , de Gaeibeck , 
fille naturelle de Philipe de Hornes, Seigneur de Gaefbeck , 
.& de Françoile de Hondefchotte , dont il eut , entre autres , 
Geofroi& ChaRLE de Bourgogne, qui eurent chacun pof- 
térité. 

Celle de Geofroi , Seigneur d'Amerval & de Montrî- 
court , qui époufa 'Jeanne de Poix , fille de Pierre , Seigneur 
de Sechelles , & d'Antoinette du Belloy , s'éteignit dans la 
perfone de fon fils Philipe de Bourgogne , dit aulTi jo^^e , 
qui de fa femme Marguerite ô^Y.'^q.VlW.^ , fille d'Hercule Sei- 
gneur de Keflergaët , eut un fils & une fille morts en bas 
âge , & Maximiliene de Bourgogn e , Dame d'Amerval , qui 
époufa Philipe de RoDOAN , Seigneur de Berleghem. 

La poflérité de Charle de Bourgogne , qui fut grand 
Fauconier , Prévôt Général de Brabant & Mayeur de \(^il- 
worde , lublifle encore dans la Châtellenie de Lille. Il 
laiffa de fa femme C^//7m;;c d'AELST , The odoric , dit 
DicTRic de Bourgogne , grand Gruyer & Prévôt Général 
de Brabant , & Mayeur de Wilwordc, comm.e fon père & 
fon ayeul. H époufa Barbe Bousserin , & en eut deux filles 
mariées , & Philipe de Bourgogne. 

Son père , Henri de Bourgogne , fe retira dans le pays 
de Liège , puis dans la Principauté de Sedan , ayant aban- 
çjoné fes biens pour jouir de quelque repos. Après quoi fon 

frère 



19 



20 




Tome II U 



Jean , bat, 
de Bourgogne , 

né de Lucie Braud , 
vivoic en 1477. 



^I Co 



a N E r L i E de Boun 
Seig. de Roftuyi 
f fans alliance. 



Bourgogne , 
■r, & Prévôt 
'anc , Mayeur de 

, t . . . 
le d'A LEST. 



A in oui , ê>4i. 
de Bourgogne 
né de Catherine 
Avens , vivoit eu 
^ H37. 

M^ygn^yite de Bourfoo-ne , 

ép. Jaque de Jausse , 

Seig. de Ghictte , de la Maifon. 

de Maftaing. 



«9 



20 



%l 



1% 



^} 



H 



Guillaume 

. t 
jeune. 



iurie 

RGOGNE , 

rôme de 
I N , Seig. 
Hornec. 



THEODORIC ou DIETRIG 

de Bourgogne , Grand Giuyer , 

& Prévôt général de Brabant , & 

Mayeur de Wilvorde, ■\ . . 

ép. Jaquelim de Royen , Dame de 

Lambermonr , •]" ij6z. 



r- 



PKlipe , 

t en 

>asâge, ' 



Marguerite , 
ép. Jaque 
de Dongleberghe j 
Mayeur de Brabaat. 



Eltftheth , 

ép. Jaque 

H u p o E I, ou 

H U P s E la 



s des rrois dernières femmes, 

Pierre , Daniel , Jean , Marie & Abraham 

prirent que le fiom de Lambermont. 



, Abraham , I^vid , Pierre , Daniel , Louis ^ Jean, 



^% 



2.} 



34 

25 



DE 

Bourgo- 
gne. 



336 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
II. Il laifTa htdi cnfans naturels de divcrfcs amies , entre autres ^ 

Branche Arnoul & Jean latards de Bourgogne. Le premier , né de 
Jeanne Sfontin ,//// Seigneur de Hcifl (^ de RofiuyjK , cr cpotifa 
Servaife de X^ales , qui le fit père de Corneille de Bour- 
gogne , Seigneur de Rofluyne , mort lans alliance , laijjant 
trois fils naturels , & de GuillaUxMe de Bourgogne , Eche- 
vin du Franc de Bruge , Seigneur de Rofluyne après fon 
frère , marié àjo/jlne Van-der Ryne , dont naquirent Guil- 
laume de Bourgogne , mort jeune , &: deux filles Catherine 
6c Gillette ; celle-ci tut mariée à François Van-QuENTiN , Sei- 
gneur de Saucourt ; l'autre qui fut Dame de Roftuyne , épou* 
fa , 1°. Joffe Van-ScHORE, Seigneur de Marchove j 2°. Ar* 
mal Van-dcr-BAERSE. 

JEAN bâtard de Bourgogne , que le Carpentier nome 
Philipe-Jean ,fils naturel de Jean bâtard de Bourgogne Evê- 
que de Cambrai , époufa Jeanne de Hornes , de Gaeibeck , 
fille naturelle de Philipe de Hornes, Seigneur de Gaeibeck , 
&L de Françoiie de Hondefchotte , dont il eut , entre autres , 
Geofroi& ChaRLE de Bourgogne, qui eurent chacun pof- 
térité. 

Celle de Geofroi , Seigneur d'Amerval & de Montrî- 
court , qui époufa "jeanne de Poix , fille de Pierre , Seigneur 
de Sechelles , & d'Antoinette du Belloy , s'éteignit dans la 
perfone de fon fils Philipe de Bourgogne , dit aufi[i JoJle , 
qui de fa femme A/^r^^fW/f d'ENGHiEN , fille d'Hercule Sei- 
gneur de Kefiergact , eut un fils & une fille morts en bas 
âge , &: Aiaximiliene de Bourgogn e , Dame d'Amerval , qui 
époufa Philipe de Rodoan , Seigneur de Bcrîeghem. 

La pofiérité de Charle de Bourgogne , qui fut grand 
Fauconier , Prévôt Général de Brabant & Mayeur de \(^il- 
worde , fublîfle encore dans la Châtellenie de Lille. II 
laifTa de fa femme Catheriîie à' A^.hST , Th f odori c , dit 
DicTRic de Bourgogne , grand Gruyer & Prevot Général 
de Brabant , & Mayeur de WiKvordc, comme fon père & 
fon avcul. Il époufa Barbe Bousserin , & en eut deux filles 
mnriccs , & Philipe de Bourgogne. 

,Son père , Henri de Bourgogne , fe retira dans le pays 
de Liège , puis dans la Principauté de Sedan , ayant aban- 
doné fes biens pour jouir de quelque repos. Après quoi fon 

frère 



•9 




TABLE 



XL VI. p. -i^ê. 



Seigneurs de ROSTUYNE, d'JMERVAL & de MONTRICOURT , 
iffus des Ducs de Bourgogne. 



JEAN, iâurU <<^BoORGOONE, f. nat. rfe Jean, D.rfe Bourgogne, y. d'A^. 
fut Evêcjue de Cambrai en 14.JO, t 1479. & ^"'If" fif '"fr'" natmels. 



ai 



Corneille 

icig. de 

f fans 



(le Bourgogne 
Roftuyne , 
alliincc. 



ARNOUL. 

bât, de Bourgogne, 

Se't^neiir de Heijl ^ de Tioftiiyne , 

né de Jeanne de Spcntrn , 

Sy. ép.ServaifedeW ki.cs. 



GujLLf.uMB de Boun 

Seig. de Roftiiync , 

Jojpne Vander.-Rvne 



■ r.lif^Aéeih 
bM^ de 

BoUHGOGN 

f). Anton 
Thotis, 



Goede , bât^ 
de Bourgogne y 

n. de C'fe de 
y andoerfchen , é/>, 
Michd ie Lero. 



] E AN , bât. de Bourgogne, Sei^. de 

HerUer , d'Amerval (^ de Montricourt , 

■j- , . . ép. Jeanne de Hornes de Gaefbeck , f. nat, 

de Philipe Je Homes , Seii^, de Gaefbeck , & de 

Françoife de Hondcfcliotte. 



PhiUpe , b.it. 

de Bot'RooG. 

w, de Clare 

yantwede. 



Jean , bât. 

de Bourgogne , 

né de Lucie Hraud , 

vivoit en 1477. 



Tome III. 



"-^ 



b.it. 



Philipe GEQFROIouGODEFROI 

de Bourgogne , de Bourgogne, Seig. d'Amcrval & de Mon- 

Seig. de Heilacr , tricourt , "j" . . ép. Jeanne de Poix , 

-f- f, 1. f, de Pieu-; de Poix , Seig. de Seclielle , Se 

d'Ancoinette de Bclloy. 



C H A R L E de Bourgogne , 

Grand Fauconier, & Prcvôc 

Général de Brabaiit , Mayeur de 

Wilvorde, t . . . 

ép. Catherine d'A l E s T. 



A mou' 
de Bourgogne 
né de Catherine 
Aveui , vi\'oit en 
'457. 

Miiri^iirrite de Boiinrnrrne 
ép. Jaque de JaÙsse , 
icig. de Ghietto , de la Maifoii 
de Maliiing. 



'P 



a} 



Guillaume , 

t 
jeiane. 



PUipe , 

•j- en 

bas âge. 



Catherine , Dame de 

Roftuyne , ép. 1°. Joffc 

Van-Schore , .Seig. de Mar- 

cliove. 1". Arnoul Vander 

B A E as e. 



CilUtte , 
ép. François 
Van - Quen- 
tin, .Seig. 
de Sancourt. 



Charle de - PHIH PE II. de Bourg. Catherine, 

Bourgogne , Seig. d'Amerval , de Bcrghem ép. i^. Pierre He- 

Abéàc ëc de S. Laurenc , rougier. 2**. 

Cantipré en ép. Mar^nerite d'ENGHiEN , Claude de Çhatil- 

Artois. f. d'Hercule , Seig. de lon , Seig. de Bcrri. 

Kefïergaër. 3°.N.de.s Font.imes. 



Jean , Maxhmliene de Bourgogne , 

■\ ép. Philipe de Rodoan, 

/cunji S^'g' ^^ Bcrleghem , 

père de Charle- Chrétien de 
Rodoan, Seig, d'Amerval, 



Antoinette , Mtirie THEODORIC ou DIETRIG 

Clian. de Bourgogne , de Bourgogne , Grand Gruycr , 

à ép. Jérôme de & Prévôt général de Brabant , & 

Denain. Hennin, Seig, Mayeur' de Wilvordc, ■\ . . 

du Cornet. ép. Jaqueline de Roven , Dame de 

I.anibcrmout , ■\ ij6i. 



r 



Philips , 
tuez. 



Frédéric de HENRI de Bourgogne, 

Bourgogne , Mayeur de Wilvorde , ép. 

Mayeur de l". Earbe Boussorin. 1". Marguerite Je 

VCilvorde. Drombach. 3°. Marie de Beaumont. 

4'',Ra.hel AuBERTiN , & eut de ces 
trois femmcb (ix cnfans. 



Marguerite , 
ép. Jaque 

de DONGLEBERCHE , 

Mayeur de Brabant. 



Eliftbetk , 

cp. Jaque 

H u r o E i ou 

H P s E t. 



1} 



a^ 



I. PHILI PE de Bourg. 
ép. Jfabeati de la Candelle , 
Dame de Hcrbinez. 
Leur poitérité fubClte encore 
dans la Chàtellenie de Lille. 



Magdelame 


Barbe 


de Bourgogne , 


de 


ep. 
Arnoul 


Bourgogne 


Va BRI G H, 





Enfans des trois dernières femmes, 
%, David, Pierre, Daniel, Jean, Marie Se Abrabam , 
qui ne prirent que le nom de L a m b e r i 



pierre , Samuel , Abraham , Q^vid , Pierre , Daniel , Louis Sf Jean, 



34 



2? 



i 



PvOYALE DE FRANCE, îîî. Racs. UvreVI, 537 
frcre Frédéric de Bourgogne fut mis en pcfTeffion de fa ' îT. 
charge de Ma'yeur de 'Wihvorde , & fon château de Lam- Branchs 
bemont fut -^^^atu & brûlé , & tous fes biens confîfquez & » e 
vendus ; ce qui ne l'empêcha pas de fe marier encore trois BourgOî 
fois. Sa féconde femme fut Marguerite de Dromback , qui ^^^'= 
le fuivit à Liège. La troifiéme , fut Marie de Beaumont. 
Et la quatrième , Rachel Aubertin. Il eut de fes trois der- 
nières femmes , fans qu'il foit nomé de laquelle , fix enfans , 
David y Pierre , Daniel , Jean , Marie ^ Abraham , ils ne pri- 
rent que le nom de Lambermont , & eurent pour enfans , 
Pierre, Samuel, Abraham, David, Pierre , Daniel ^ Louis , Jean ^ 
Louis , lefquels ayant rcpréfenté au Roi que depuis la retrai- 
te de leur ayeuj^dans la Principauté de Sedan , iis avoienc 
quité le nom de Bourgogne , & n'avoient pris que celui de 
Lambermont , Louis XIV. leur permit , par lettres donées 
à Paris au mois de Mai 1 6 5 7. de reprendre le nom de Bour- 
gogne , pourvu qu'il conftatât par titres de la vérité de leur 
e:xpofé. 



.V 



jjS GENEALOGIES HIST, DE LA MAISON 



iâ.IÏNpQN 



Semé de 
ïrance à la 
bordure de 
gueules char-i 

fée de huit 
efans d'ar*^ 
genr. 



LIVRE \^I I. 

i>âs Comtes é- Ducs i'ALENÇON, 

ijjus de la I. Branche ^^ V A L o l s. 




CEtte branche eft diflînguée par le mérite & leclat au- 
tant que par les fautes «Se ladilgrace de quelques-uns de 
fes Princes. Le Comté d'A l e n ç o n fut doné en fuplément 
d'apanage à CHARLE de France , I. du nom , Comte de 
Valois 5 il devint enfuite le partage de fon fécond fils 
CHARLE IL de Valois y tige de cette branche. Il lui 
fut doné en 1^26. par fon frère aîné , Philipe de Valois „ 
avec celui du Perche en place de celui de Chartre , que fon- 
père lui avoir doné en 131 4. avec les Seigneuries de Char- 
ron , Châteauneuf en Timerais , Senonches , & Molins ,^ 
aurquelles Philipe de Valois ajouta celles d'Effey , de Mor- 
tagne , de Fougères , de Verneuil^deNogcnt-le-Rotrou, & 
le Comté de Porhoet , & l'en reçut à foi & horaage, en union 
& acroifïement de fa Pairie. Charle prit encore le titre de 
Comte de Joigni, du chef de fa femme JeanneQomit^Qào^ 
JoiGNi & Dame de Mercœur , qu'il avoir épouféc en 1314. 
Elle mourut fans enfans le 2. Septembre 1 5 36. 

Charle , qui mérita le furnom de Mag?'i.^rame par fes gran- 
des adions , eut beaucoup de part à l'heureux fucccs de la ba- 
taille de Montcaifeî gagnée en i 5 1 S. fur les Flamans , & où 
il fut dangereufement bleffé. Envoyé en Guyene contre les 
Anglois , il leur enleva Saintes & plu (leurs autres places. Il 
eut le comandcmentde l'avant-garde de l'armée à 'a funefte 
bataille ^ Creci , où il fut tué le 26. Août 1 346. Ilavoit 



H 



15 



16 



^7 




I Te 



om\ 



urnome 
Jeanne , f. & 

t8. Nov. 1579. 

CHAR LE Iir. '^^ P^i^cHE, 
P^/> de Fiance , RelitTi/374- 

puis Arch. de LV T ^?'^''^ ' 
t î. Juillet ^^^'^S^' 



r 

Pierre, 

■\ jeune , 

1375- 




IfabeUe , Religieufe 

à S. Louis de PoifS , 

t 3. Sept. i37i;. 



W« « i 



jEAN,ti2'. 

t jeune 

:ere- 
* . 



Marguerite , 
t f. al. 



Piene , bâtard 

d'Alençoji , 

«/ <ie Jeanne de 

Marigaiîel, Dame 

de Blande, 



î4 



15 



i5 



ï7 



i8 



»P 



a6 



P I ï R R E j 

n. 1407. 
t 1408. 



'— " ■ I— I 

, „ ,! Pierre , bâtard 
J ^Alençon , Se/^. </e 
Galluràon , 
f k/s rt /^ bataille de 
yerneuil , 1424. 



Marguerite , /. nai. 

ep. Jean de S. Aubjn , 

Confeiller ^ 

Chambellan du Ii»h 



)«*• 



Catherine d'AiENçoN, f 17. tf'"^""' vtvott encore en 
it Gui XIV. C? de L . '^^^^•^^■^•^^^^'"- - 



dit 



CHaRLE IV. D. d'AiE 

-{■ 14. Av. lyiy. ép, M45 

f, de Charle d'Orléans , C. d'j\ 

laquelle fe remaria U 

è. Henri , R. de Navaire , 



Magdelatne y bâtarde 

d'Alenfon, ép. Henri 

du BREUit. 

Marguerite , bât. d'Alençon , Jaquette 

ép. lO. I j. Juil. 1485. d^Alencon , -j- 

J<i^«? de BoiSGUroN , /. /. ép^ 

Eeuyer , Seig. de la Rouffaye, Cille des ' 

Echanfon de René , D. Ormes , Seig. 

d'Alenfon. z'*. Henri de de S. Germain ^ 

BoURNBL. de Joindaini/ille, 
Elle fe remaria 
^leJps-aux-Tournelles. 

. Sept, ijîi.ép. 13. Dec. 155-0. Lanceloc 
d'Hûtcl de la Reine de Navare. 



iS 



15 



20 



21 



jjS GENEALOGIES HIST, DE LA MAISON 



iAlïNpQlT 



Semé de 
ïrance à la 
bordure de 
gueules char- 

fée de huic 
efans à'âl*- 
Senr. 



LIVRE \^I I. 

2>âs Comtes é" Ducs i'ALENÇON, 

ijjus de la I. Branche ^^ V A L O I S. 




CEtte branche eft diflinguée par le mérite & Téclat au* 
tant que par les fautes & la diigrace de quelques-uns de 
fes Princes. Le Comté d'A l e n ç o n fut doné en fuplément 
d'apanage à CHARLE de France , I. du nom , Comte de 
Valois ; il devint enfuite le partage de fon fécond fils 
CHARLE IL de Valois ^ tige de cette branche. Il lui 
fut doné en 1^26. par fon frère aîné , Philipe de Valois ,. 
avec celui du Perche en place de celui de Chartre , que fon 
père lui avoir doné en 151 4. avec les Seigneuries de Char- 
ron , Châteauneuf en Timerais , Senonches , & Molins „ 
aufquellcs Philipe de Valois ajouta celles d'Effey , de Mor- 
tagne , de Fougères , de Verneuil,deNogent-le-Rotrou, & 
le Comté de Porhoet , & l'en reçut à foi & homage, en union 
& acroiflement de fa Pairie. Charle prit encore le titre de 
Comte de Joigni, du chef de fa femme Je^w;?^ ComtelTe de 
JoiGNi & Dame de Mercœur , qu'il avoir époufée en 1 5 14. 
Elle mourut fans enfans le 2. Septembre 133^. 

Charle , qui mérita le furnom de Magnanime par fcs gran- 
des aclions , eut beaucoup de part à l'heureux fuccès de la ba- 
taille de Montcaffei gagnée en 1 3 28. fur les FJamans , & où 
il fut dangereuiement bieffé. Envoyé en Guvene contre les 
Anglois , il leur enleva Saintes & pluOeurs autres places. Il 
eut !e comandcmentde l'avant-gardc de l'armée à 'a funefte 
bataille ^ Creci , où il fut tué le 26. Août 1 346. Il avoit 




ôl Tome III. 



TABLE XLVII. f. 35S. - 

Ducs d' A L E N Ç O N , ilTus de la I" Branche de Valois. 

C H A R L E I. de F R A N c E , C. de V A i o i s &.' d' A 1 e N ç o n , f. puîné du Roi P a i l i p e le Hardi 
né en iiyo. -f 131^. é?. Mitr^uerits de S i c i L e. 




PH I L I PE Vl. de V Aïojs, 
R. de France. 



C H A R L E II. de Valois , C. d'ALENçoN , de Chartrc & du Perche , furnomé 
le Magnunime , F.fr de Fr.mce , tué à la bataille de Creci zs. Aoiit i^^S. if. i". Jeanne (. 
héritière de Jean II. C. de JoiuNy ,& d'Agnes de Bricnne, 1314. -j- i. Sept. 13 jj. 
fans. enfans. 2". i^^^g. Marie d'Es'/AGNE , veuve Je Charle d'Evreux , 
C. d'Etampes, & fille de Ferdinand II. d'Efpagne , & de Jeanne , héritière de Lara , f '8. Nov. 1 55 



CHAR LE II r. C. d'AtENçoN, 
Tair de France , Religieux Dominicain 
puis Arch. de Lyon , Ijtfj. 
t 5. Juillet 1375. 



Phuipe , Cardinal d'AiENÇON, 
Ev. de Beauvais , 1356. 

Arch. de Rouen , 
■f If. Novembre 1JS7. 



r- 



PIERRE I. C. d'ALENçoN & furnomé le Koile , 

t 10. Sept. 1404. ép. 20. Otl. 1371. 
Marie Chawaillart , Vicbmtefle de Bejumont , 

f. & héritière de Guill. Seig. d'Anthenaii'e , Chev. 
& de Marie Je Beaumont , du furnom de Bticnne , 
t 18. Novembre 1415. 



Robert d'AiiNcoN , C. du Perche, 

t 1377 ep. 5. Av. 1374. 

Jeanne , f. de Jean II. Vie. de Rohai< , 

dont naquit un fils , -f en bas âge , 

avant fon perc. 



Ifab 



elle , Rehgieufc 
Louis de PoiUi , 
3. iept. 137^. 



PIERRE: 

■j jeune , 
'37Î- 



P IIR R 1 

n. 1407. 



Jean 

■j jeune 

1)76. 



Marie , 
f jeune , 
1377- 



JEAN I. D. d'A L EN ço N, 

Vair de France , C. du Perche , furaomé 

le Sage , n. 9. Mai 1 385. tué 15. Oél. 

1415. à Azincourt , ép. Marie 
de Bretacnb , Dame de la Guerche , 
f. de Jean V. D. de Bretagne , 
& de Jeanne de Navare, 1395. f ig.Déc. 1441Î. 



Jeanne , 

t tf. Août 1433. 

£. al. 



Marie d'AiEKçoN , 

n. 1 1 . Mars i 3 7 J . 

t 1417. ép, «389. 

Jean VII. 

C. d'HARCOURT , 

& d'Aumale. 



Catherine d'AiENçoN , ^ li. 

Juin 1461. ép. 1°. 

Pierre de Navare , C. de 

Mortain , 1411. f 1411. 
z". Louis , D. de Baviere- 
Ingolfladt , dit le Bariii , 

1. oa. 1415. 



Marguerite , 
t f. al. 



Pierre , bâtard 

d'jilençôn , 

né de Jeanne de 

Marigaliel, Dame 

de Blande. 



t 1408. 



JEAN II. D. d'ALEHçoN , &c. dit le Bon, n. 1. Mars 140s. 

t 1475. ép. i". Jeanne , f. de Charlc , 

D. d'ORLEANs , 1411. I 19. Mai 1431. 1°. Marie , 

{. de Jean IV. C. d'ARMAoNAc , 30. Av. 1457. 

t 15 • ]"'llet 1473. 



Jeanne , 

n. 17, Sept. 

1411. 

t 17. Oftobre 

141S. 



AJarie , 

-j" en bas 
âge. 



Charlotte J'AleNçon , 

n. 14. Dec. 141J. 

t 14. Mars I435. 

lans alliance. 



Pierre , bâtard 

A^Alençon , Seig. de 

Gallardon , 

f r» k la bat.%Ule de 

Ferneml , 1414. 



Marguerite , /. nat. 

éf. Jean de S. Aubin 

Confeiller ^ 

Chambellan du lité. 



14 



15 



iS 



17 



iS 



»9 



ao 



rz — 

Catherine d'AiEHçoN , -f 17. Juil. rïoj. f. 

ép. 8. Janv. 14S1. François , 

dit Gui XIV. C. de L A V A L. 



RENE' D. d'AiENÇON , t I. Nov. 1491. ép. 14. Mai 1488. Jean , 

Marguertie , f. de René II. de Loraine , C. de bâtard 

Vaudcmont , -j- i. Nov. ijii. d'Alenfon. 



Robert 
bâtard , 
d'Alenço 



- ' ' ' • " ^ 

;anne , bât. d'Alencon , vivoit encore en Magdelaine , bâtarde 

1481. t'/>. 14. Nui;. 1 470. G«i<ie Ma u- d'Alenfon, ép. Henri 
MONI , Chev, Seig. de S. Quentin. du BREtJit. 

— — ' ^ 



CHARLE IV. d, q'Alençon, n. z. Sepr. 1489. 

7 14. Av. 1515. ép. Marguerite d'ORLEANS , 

(, de Charle d'Orléans, C. d'AiîGouLEMB , p. Oit. iyo9. 

laquelle fe remaria le 14. Janv. içis. 

«HcDii , R. de Nâvare , & -f 11. Dec. 1549. 



Franfoife d'AiENçoN , -f 3. Sept. 1550. 
ép. 1^. François II. d'ORiEANs, 

D. de LONGUEVILIE , 1 Joj. 

i". Charle de Bourbon , D. de 
VïNDOMs , 18. Mai 1513. 



Anne d'AiENçoN , n. en Oél, 

1491. t ^pr'^« 'Î5'' 

ép. 31. Août 1508. Guillaume 

Paleologub VII. Marq. 

de MCNTEIRRAT, t ljl8. 



CHARLE, kit. d'Alençon , 

Sc:g. de Cani 

^ de Can'fl en hjormandie , 

•\ ij4î. cp. Germaine Ballub , 

niece du Cardinal Balliie , 
^ f. de Nicolas Ballue , Seig. 

de l'dlefreilx , Martre des 
Comptes ^ ^ de Philipe Bureau. 



à Claude Brinon , Seigneur du PleJfis-aux-Toi 



Marguerite , bât. d'Alenfon , 
ép. 1°. If. Jiitl. 1485. 

Jai^ue de BoisgUvon , 
Ecuyer , Seig. de la Koujjaye, 

ÉchanJondeRené , D. 

d'Alenfon. z". Henri de 

Bo DRN B L. 

E//e fe remaria 



Jaquette 
d'Alencon , j- 

/. /. éf. 

Cille des 
Ormes , Seijr. 
de S. Germ. 
de JoindaimiUe, 



O- 



eUe: 



Murguerite iI'Alinçon , Dame de Cani & de Caniel, t en couches 15. Sept, ijçi.ép. 13. Dec. ijjo. Lancelot 
du MoncïaU , Seig. de TignonviUc en Be.iuce , premier Maître d'Hôtel de la Reine de Navare. 



ROYALE DE FR A NCE , IIT.Race. /JmF//. 5^9 

époufé en fécondes noces au mois de Décembre 1336. Marie Ai^enço^î 
d'EsPAGNE, fîlle de Ferdinand IL Seigneur de Lara , oui lui 
furvécut jufqu'au 19. Novembre i 379. & qui le fît père de 
quatre Princes & à'Ifabelle de Valois Religieufe à Poiffi. 

Les deux aînez de fes fils , favoir CH ARLE Se Philipe , 
embrafTerent l'état éciéfiaflique. L'aîné qui avoir fuccédé au 
Comté d' Alençon renonça aux grandeurs du monde pour en- 
trer dans l'Ordre de S. Dominique au grand couvent de Paris 
de la rue faint Jaque , où fon père étoit inhumé. Le Roi 
Charle V. lui fit accepter l'Archevêché de Lyon , dont il 
fut facré Archevêque le 13. Juillet 1365. Le zélé qu'il eut 
pourla jurifdi6lion temporelle de fon Eglife,caufa de grands 
troubles. Il chafla de Mâcon le Bailli qui y tenoit fon Tri- s. Marthe i 
bunal pour le Roi , & fit exercer la juRice par fes Oficiers , '• ^' ?• ^^î* 
qui y comirent plufieurs excès. Les habitans de Lyon en 
portèrent leurs plaintes au Roi , qui ordona que le tout fe- 
roit remis en fon premier état , & fur l'opofition de l'Arche- 
vêque Charle d'Alençon , le ïloi fit failir fon temporel , & 
le Seigneur de Combort Bailli de Mâcon , Sénéchal & Gou- 
verneur de Lyon , fit chafTer les Oficiers de l'Archevêque , 
& rétablit ceux du Roi dans la ville de Mâcon , où il mit une 
forte gamifon. L'Archevêque jetta fur la ville un interdit 
qui dura fix mois , & fur ces entrefaites il mourut à Lyon 
le 5. Juillet 1375. & par fa mort les chofes furent pacifiées. 

Son frère Philipe d'ALENçoN fut élu vers Tan 1356. 
Evêque & Comte de Beauvais, & quatre ans après il fut trans- CmLm'm - 
féré à l'Archevêché de Rouen j mais s'étant brouillé avec le Vies des Pape^ 
Roi Charle V. il le retira à Rome, où le Pape le fit Pafriar- fJ'J^^'^'' 
che de Jérufalem , puis d'Aquilée. Il renonça l'an 1374. à Aubert^ 
fon Archevêché de Rouen , & le 27. Septembre de la même ^i/^-^" Car-. 
année , le Pape Grégoire XI. le noma pour adminiflrer '''"'*' 
l'Archevêché d'Auch , ce qu'il fit environ quatre ans & de- 
mi. Le Pape Urbain Vï. le créa. Cardmal le 18. Septembre 
1 3 78. & fon Vicaire Général dans toutes les terres de l'Etat 
éciéfiaftique. Mais s'étant brouillé avec ce Pape pour s'ata- 
cher à Clément VII. reconu Pape en France , il fut privé 
de toutes fes dignitez , dans iefquelles le Pape Boniface IX. 
îe rétablit & le fit Evêque d'Oflie en 1391. Il mourut à 
ïlome Doyen des Cardinaux , Se en grande réputation de 

yuij 



34^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

AiENçoN. piété le ly. Août Ï397. il y fut inhumé dans TEglife de 
fainte Marie au-delà du Tibre. 

Robert d'ALENcoN , quatrième lîls de Charle II. fut 
Il brifoît fes Con-fte du Perche & de Porhoet , par partage fait avec fon 

chTrcluïor frcrc Pierre l'an 1357- H ie porta courageuiement dans les 

aiicôrédextre gucrres contrc Ics Anglois& Navarois ; acompagnaen i 364. 

de iaboidure. philipc le Hardi Duc de Bourgogne au fîége de la Charité , 
où il Rit fait Chevalier , & Jean de P>ance Duc de Berri , 
à la prife de Limoge. Il mourut l'an i 377. ayant perdu fon 
fils unique Charle d'Alençon , né de fa femme Jeanne de 
RoHAN , fille de Jean I. Vicomte de P.ohan , qui fe rema- 
ria à Pierre IL Sire d'Amboife. 

La poflérité des Comtes d'Alençon fut continuée par fon 
frère PIERRE , Comte d'Alençon , & du Perche , Pair de 
France , qui recueillit tousJes biens de fa Maifon. Ce Prin- 
ce , furnomé le Noble , fut armé Chevalier le 26. Septembre 
1350. & par le traité de Bretigni , il fut envoyé l'an 1 360. 
en otage en Angleterre pour la délivrance du Roi- Jean. 
A fon retour , il alla fervir dans la guerre de Bretagne , où 
il fut bleffé au fiége d'Hanncbon , & dans celle que les 
Ducs de Berri & de Bourbon firent en Guyene contre les 
Anglois. Il fervit le Roi Charle VI. en Flandre en i 388. 
êc mourut le 20. Septembre 1404. à Argenton qu'il avoit 
aquis avec la Seigneurie d'Hauterive. Ce fut en fa faveur 
que le Vicomte de Domfront fut uni au Comté d'AiençoK 
pour les tenir en Pairie , par Lettres du Roi Charle V. du- 
13. Septembre 1367. Il avoit époufé le 20. Octobre 1371.. 
Marie Chamaillart , VicomtelTe de Beaumonr au Maine ,.. 
fille &. héritière de Guillaume Chamaillart , Seigneur d'An- 
thcnaiie , Chevalier , & de Marie de Beaumont , du fur* 
nom deBrienne. Elle lui furvécut jufqu'au 18. Novembre 
142 5 . l'ayant fait père , entre autres enfans , de JEAN qui 
continua la lignée , de Marie d'ALENÇON , mariée en 1 389. 
k Jean VIL Comte d'HARCOURT , & de Catherine d'ALEN- 
çoN , qui époufa Fierre de Navare , Comte de Mortain , 
puis Louis le Barbu Duc de Bavière , & Seigneur d'Ingolf- 
tad , ôc frère de la Reine Ifabeau. 

^D'Alençon , Pierre laifja un' fils ?mturel nome Pierre bâtard ^'Alençon ,. 

eî^r'^*^'"'' né àe Jeanne de M.K-i\Qh^Ts,h r mariée depuis k JtitrrçOmurd ^ 
\ 



du Koi. 



■ROYALE DE FR A N C E , III. Race. Livre VIL 341 
qui fut fait Vicomte du Perche far le Duc d^ Aie ri r on Pierre IL Ce AiENçOKi 
bâtard eft qualifié dans un titre du ^. Août 1418. Capitaine de 
certain nombre de Gendarmes four le fervice du Roi , Capitaine du 
Châtel (jr ville de Frefnoi au Perche , ^ Comiffaire nomé four met" 
tre des Capitaines ^ Gardes es forterejj'es que l'on four oit recouvrer 
fur les Anglois afar tenant es a Madame la Duchejjè d'Alencon. Il 
Je fio-nala dans un combat naval contre les Anglois en 14.1c. c!r ob- 
tint au mois de Février 1422. en dot du Duc Jean IL d' Alencon 
les terres é^ Seigneuries d'Aunois , de Faucon , <^ du Goulçî ,fttuées 
dans le fays d Alencon, 



fleurs de lys 
d'or, à la bor^ 
dure de gueu- 
les chargée 
de huit befan» 
<i'argCHt. 




JEAN I. du nom , furnomé le Sage , né au château d'Ef- 
fey le 9. Mai i jSv fervit dans l'armée du Roi en 1404. ^ 
tint le parti des enfans de Louis de France Duc d'Orléans , 
contre Jean Duc de Bourgogne. Ce Prince eut diférend 
pour la préféance avec Jean L Duc de Bourbon , qui la pré- 
tendoit en fa qualité de .Duc , quoique plus éloigné de la 
branche royale , & le Roi pour le terminer érigea le pre- 
mier Janvier 1414- le Comté d'Alençon en Duché- Pairie. 
Il eut une pareille , difpute [avec fon beaufrere Jean VL Duc 
de Bretagne , mais la préféance fut adjugée au Duc d'Alen- 
çon , en confîdération de ce qu'il étoit plus proche en dé- 
gré de confanguinité pour fuccéder àla courone que ne le- 
toit le Duc de Bretagne. 

Le Duc Jean d'Alençon eut en 141 5. le comandement de 
l'armée contre les Anglois , & la voyant en déroute à la fu- 
nèfle journée d'Azincourt , il en ramena un corps au com^ 
bat , en fe faifant jour au travers d'un gros d'Anglois j il per- 
ça jûfqu'au lieu où étoit le Roi d'Angleterre & le Duc 
d'Yorck j il tua celui-ci de fa main , &; déchargea fur la tête 
de l'autre un coup qui £t tomber un morceau de fa courone. 
Cette adion qui iniraortalifa ce valeureux Duc , ne pouvoit 

yuiij 



5*. Marthe "h 



34^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON • 
AiENçON ^rre que la dernière de fa vie , auffi fuu-il tué iur le champ , 
avec plufieurs autres Princes & Seigneurs François , par les 
gardes du Roi d'Angleterre qui vinrent fondre iur eux. Son 
corps fut porté en T Abaye de faint Martin de Séez où il eil 
enterré. 

Sa femme Marie de Bretagne , Dame de la Guerche , 
fille du Duc Jean V. & de Jeanne de Navare , lui furvécut 
juiqu'au i8. Décembre 1446. 8c fut mère, entre autres en- 
fans , du Duc Jean IL • 

Jean L euf deux enfans naturels ^f avoir Pierre bâtard d'A- 
LENÇON , Seigneur de Gaillardon , qui dona des preuves dejon 
courage k la bataille de Verneuil en 1424. eu tl fut ble(jé ^ refla 
prifomer des Anglois , cr Marguerite , qualifiée fœur naturelle du 
Duc d' Alençon , laquelle éj?ou/a Jean de Saint Aubin , Confeil- 
Cahinet de ler.(^ Chambellan du Roi , dont Jean de Saint Aubin qui étoit 
iLtut!'" Seigneur de Préaux en 1 479. 

JEAN IL Duc d'ALENçoN furnomé le Bon , né au châ- 
Portoitde teau d'Argenton le 2. Mars 1409. demeura fous la tutelle 
pere-, '^"'^ °" ^^ ^^ metc , qui fe vit enlever par les Anglois le Comté d'A- 
lencon & le Comté de Perche. 

Héritier de la valeur de fon père , aulîibien que de fes ti- 
tres , il fervit avec difl:in<Sïion contre les Anglois , fitôr qu'il 
fut en âge de porter les armes. Il fit fes premières armes en 
1424. à la bataille de Verneuil , où il fut bleffé & relia pri- 
fonier des Anglois qui le retinrent trois ans , & qui taxèrent 
^.Marthe, fa rançon à trois cent mille écus d'or j il fut obligé pour 
î' 9<S'f. payer cette fomme de vendre fes joyaux & meubles les plus 

précieux , & la Baronie de Fougères , que le Duc de Bre- 
tagne fon oncle acheta par contrat du 3 i. Décembre 143 S. 
Remis en liberté l'an 1427. il fervit au recouvrement des 
villes de Jergeau , Meun , Boifgenci , & de Janville , & 
eut grande part à là vicioire de Patay en BeaulTe , & pour 
récompenfe de fes fervices , le Roi lui dona la Châtellenie 
de Moret. 

Ce Duc mécontent de ce que le Roi lui a voit ôté la Lieu- 
tenance Générale de fes armées , pour la doner au Comte de 
Vendôme , fe laifla aller à de mauvais confeils qui cauierenc 
fa ruine & celle de fa Maifon. Il fe trouva à quelques af- 
femblées contre le fervice du Roi , & s'empara en 1440. de 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Z/m F//. 343 

la perfone du Daufîn , pour lequel il fe faifit des villes de Alençoît, 
Niort & de Saint Maixent en Poitou. Ramené cependant à 
fon devoir par le Comte d'Eu , il prit le château d'Alençon 
fur les Anglois , qu'il aida à chaffer de la Province de Nor- 
mandie. Mais après la retraite du Daufinde la Cour, le Roi 
ayant découvert que le Duc d'Alençon entretenoit des in- u^,. 
telligences avec l'Anglois contre le repos de l'Etat , il le fit 
arcter en 1456. & condamner à mort par arêt rendu , le Roi 
féant en fon Lit de Juftice à Vendôma^ le 10. Oâobre 14^8. 
en préfence des Pairs & des grands Seigneurs du Royaume. 
Le Roi commua la peine de mort en une prifon perpétuelle, 
& le Duc d'Alençon fut enfermé au château de Loche , d'où 
il fut tiré & rétabli dans fes biens par lettres du Roi Louis 
XI. du II. 0£tobre 1461. 

Cette grâce fervit à le rendre plus criminel , il voulut fe 
retirer auprès du Duc de Bourgogne, qui i'avoit fait Cheva- 
lier de la Toifon d'or , entra dans la ligue des Princes pour 
le bien public , & continuant fes intrigues avec les Anglois,. 
il fut une féconde fois arête & pris le 8. Mai 1472. & con- 
damné de nouveau à mort le ï8. Juillet 1474. Le P^^oi lui 
fit encore grâce de la vie. Il fut remis priionier à Loche , 
puis transféré au château du Louvre , d'où il fut élargi l'an 
1476. il mourut peu après , & fut enterre aux Jacobins. 

Son premier mariage avec Jeamte d' O R l e a n s , fille de 
Charle Duc d'Orléans , fut llérile. De fon fécond , con- 
trarié en 1437. avec Marie d'ARMAGNAC , fille du Comte 
Jean IV. naquirent René' , Duc d'Alençon , & Catherine 
d'ALENçoN ,, mariée â François , dit Gm XIV. Comte de La- s. lïmhe 
VAL , auquel le Roi Louis XI. acorda par fes Lettres en la h ^^9* 
ville du Mans le 19. Novembre 1467. le privilège fpécial , & 
à fes hoirs Comtes de Laval , de précéder au Grand-Confeil , 
au Parlement , en Ambaffades , & en tous autres lieux , le 
Chancelier & tous les Prélats du Royaume , ainfi que fai-' 
foient les Comtes d'Armagnac , de Foix & de Vendôme. 
Ces lettres furent depuis confirmées par le Roi Charle VIII. 
par d'autres donées à Blois au mois d'Oâobre 1483. Gui 
mourut fans enfans le 15. Mai 150©. & Catherine le 17. 
Juillet 1505*. 

Le Duc Jean IL cut^^//r enfans naturels Jean c^' Robert 



544 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Ale^ço^s bâtards ^'Alençon , ^ Jeanne é" Madeîene. Celle -ci fat ma- 
riée k Henri au Breuil , }t qui René Duc à' Alençon fit un don- ' 
U i6. Jafvjicr 1487. 

Sa fœur épotifa le 14. Novembre 1470. Gui ^i? Maumont , 
Chevalier Seigneur de Saint Quentin en la Marche , Cc/jf ciller (^ 
Chambellan du Roi , qui lui dona en corfidération de ce mariage la. 
Seigneurie de Beaumont-le-Roger ^ le 17. Novembre 14*59. Elle 
vivoit encore le ^. Décembre 1481. 

RENE' porta du viciant de fon père le titre de Comte du 
Perche , lous lequel il fer vit pour le Roi à la guerre du bien 
public en 146 5. Cette conduite de René à l'égard du Roi 
Louis XI. dans le temsque prefque tous les Grands du Royau- 
me s'étoient foulevez contre lui , contribua beaucoup au ré- 
tablifTcment de fa Maifon , que fon père avoit fort abaiffée. 
Le Roi lui remit Alencon , & les Capitaineries de Rêvée & 
de Falaife , après qu'il en eut chalTé les Bretons , à la charge 
de les tenir pour lui 5 il ajouta à cette grâce une fomme de 20. 
mille écus , une Compagnie de cent lances , & une penfion 
de douze mille livres. Ces faveurs excitèrent la jaloufie du 
Duc de Berri frère du Roi , qui acuia le Duc René d'intelli- 
gence avec le Duc de Bretagne , de s'être voulu retirer vers 
lui ou en Flandre fans congé , & d'avoir tenu du Roi des 
difcours défavantageux. Sur cela René fut arête & conduit 
à Vincennes l'an 1481. & condamné par arêt du 22. Mars 
Î482. à demander pardon au Roi, & à recevoir garnifon 
Royale dans fes châteaux. Il fut déclaré innocent par Char- 
S. Marthe, le VIII. dont il obtint la main-levée de fes biens. Il affifla 

^ P7i. à fon Sacre , où il repréfenta le Duc de Normandie. Il vécut 

depuis paifiblement , & mourut en fon château d' Alencon 
le premier Novembre 1492. 

Sa femme , Marguerite de L o r a i N E , fille de Ferri IL 
Comte de Vaudémont , & d'Ioland d'Anjou , qu'il avoit 
cpoufée le 14. Mai 1488. fe rendit Religieufe à Argenton 
dans un monaftere qu'elle avoit fondé du Tiers-Ordre de 

^ . iainte Claire ,où elle mourut le premier Novembre i jii. 

Elle fut mère de Charle Duc d'Alençon , & de deux Prin- 
ceffes. L'aînée fut Françoife d'ALENçoN , mariée , 1°. en 
1 505. à François II. Duc de Longueville î 2°. le 18. Mai 
1 5 ï }. à Charle de Bourbon , Duc de Vendôme. Sa Tœur 

Anne 



P ROYALE DE FRANCE, m. Race. Livre VIL 345 

Ame d'ALENçoN, époufa le 3 1 . Août 1 5 08. Guillaume Aien^ozt, 
Paleologue , Marquis de Montferrat. Voyez> leur pofié^ 
rite au tome IL page I 5 i . 

Le Duc René eut un fils ^ deux filles naturelles. Il maria 
l'une nomée Marguerite le l'y. Juillet 1485. ^ fo7^ Echanfon , 
Jaque de Boisguyon , Ecuyer Seigneur de la Roujjaje , auquel 
il dona la terre de Ceton au Iteu de la f^mme de deux mille livrei 
quil lui avoic promije . Marguerite devenue veuve ^ fe remaria k 
Henri de Bournel , auquel le Duc d'Alençon dona quelques 
terres. 

Ja.quQttQ y l^atarde ^'Alençon , époufa Gilles des Ormes, 
Seigneur de Sai?U Germain <^ de Jodainville , Confeiller ^ pre- 
mier Maître d'Hôtel du Roi Louis XI L mort en 1506. fani 
fofiérite'. 

Charle , bâtard ^'AlençON ^fut Seigneur de Cani ^ de C^- 
niel au pays de Caux, Charle Duc d' Alençon fon frère lui confirma 
le 14. Octobre i J i 7. le don de la terre de Saint Paul-le -Vicomte, 
fituée en la Baronie de Sonnois ^^ de cinq cent livres de rente fur 
les revenus de la même Baronie. Il mourut en i 545. C^ avoit 
époufé la nièce du Cardinal Ballue .^f avoir Germaine Ballue , 
file de Nicolas , Seigneur de Villepreux , Maître des Comptes ,(jr de 
Philipe Bureau. Elle Je remaria a Claude Brinon , Seigneur dti 
Pleffis-auX'Tournelles , ayant eu de fon premier mari , Marguerite 
d' Alençon, Dame de Cani & de Caniel , mariée le 1 3 . Dé- 
cembre i55o.àLancelocduMoNCEAU,SeigneurdeTignon- 
ville en Beauce , premier Maître d'Hôtel de la Reine de Na- « 

vare. Elle mourut en couches le 2 5 . Septembre 1550. 



D'azur à j; 
fleurs de lys 
d'or , à la bor- 
dure de gueu- 
les chargée 
dehuic'befans 
d'argent. 



CHARLE IV. né à Alençon le a. Septembre 1489. fuc- 
céda à l'âge de deux ans , & obtint en 1550. du Roi Louis 
XII. des lettres de réhabilitation pour fe conferver le Du- 
ché d'Alencon ôc les autres biens de fa Maifon , dont la con- 



346 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

Alençon. fifcatioii avoit été prononcée contre le Duc Jean IL foo 
ayeul. Le mariage qui avoit été acordé entre lui & Sufane 
de Bourbon , fille unique du Duc Pierre , ayant été rompu ^ 
ilfutmarié le 9. Octobre i ^09. Avec Marguerite d'OKLEM s ^ 
fœur de François , Comte de Valois , depuis Roi de Fran- 
ce , lequel quita , en faveur de cette alliance , les prétentions 
qu'il avoit lur le Comté d'Armagnac , 6c fur autres Seigneu- 
ries que le Duc d'Alençon prétendoit du chef de fon ayeule 
paternelle Marie d'Armagnac. * 

Charle acompagna le Roi Louis XII. au voyage qu'il fît 
l'an 1507. contre les Génois 5 fe trouva en i 509. à la ba- 
taille d'Agnadel , & fut du nombre des Princes que le Roi 
envoya à Boulogne pour recevoir Marie d'Angleterre fa fé- 
conde femme. 
s Mmhe ^^ repréfenta le Duc de Bourgogne au Sacre du Roi Fran- 

f /z^. ""^^ '* çois I. fon beaufrere , qui lui odroya de pouvoir créer un 
Maître de chaque métier dans toutes les villes du Royau- 
me , comme tenant alors lieu de la féconde Perfone de Fran- 
ce , en qualité de premier Prince du Sang. Il avoit la con- 
duite de l'arriere-garde de l'armée à la bataille de Marignan , 
oii il fe comporta avec beaucoup de valeur , auflibien que 
dans la guerre contre Charle-Quint , pendant laquelle il 
eut le Gouvernement de Champagne. ^ 

Ce Prince étant paflé pour la quatrième fois en Italie avec 
le Roi ft)n beaufrere , eut la conduite de l'arriere-garde de 
• l'armée à la bataille de Pavie , où voyant toute l'armée en 

déroute par la prife du Roi , & fans efpoir de relTource , il 
en raiTembla les débris , & fe retira avec ce qu'il put de trou- 
pes , par le pont qui avoit été fait fur le Teffui. Etant arivé 
à Lyon , il y mourut fans poftérité le mardi faint 1 1. Avril 

En ce Prince finit la branche d'AiENçoN , qui avoit fub- 
fifté deux cent ans. La jouïffance du Duché d'Alençon fut 
donée à fa veuve tant qu'elle vivroit par lettres du premier 
Mai 1525. Les fœurs du Duc Charle réclamèrent fa fuccef- 
fion, i'afaire plaidéeen 1526. elles perdirent leur procès. 

M 



'/. f. 347. 

ifTus des B.ois C a p £ t i e n s. 



k de Giem , f. puîné du Roi P h i t r p e III. le Hardi f 
e d'ARTois , Dame de Brie-Comce-Robeit , 
agne, 1300.^23. Av. 15 11. 




14 



Marguerite d'Evreux , 
ép. Guill. Xfl. 

C. d'ÂurERGNE, I331, 

félon M' du BoMchet, 



Jeanne 

N avare , 
50. Nov. 
[405. 
Jean I. 

-^ic. de 

) H A N , 



CHAR LE S'EvREUx, C. d'ExAMPES , 

j-y. Sepr, 1356. ép. Maris d'Esv^CNZ , Dame de Lmiel 

f. de Feidinand II. d'Efpagne, dit de la Cerda, 

aemariée à Charle II. de Valois , D. d'Alençon ^ 

,& ■\ 19,. Novembre 1379. 



LouiS;, LOUIS d'E-VREUx, C. d'ETAMPES, de Giem & de Jean 

C. de ^ Bifcaye., I 6. Mai i4co.lansenfans , d'EvREUx , 

BeaUwont- cp. 16. Janv. i 3J7. Jeanne d'Eu , f. de Raoul de vivoir en 

LE-RoGCR , Brienne , C. d'Eu , Conétable de France , & veuve de i j6o. 

t i37i- dans Gautier IV. C de Brienne » D- d'Achene , l à Rome, 

la Fouille. Conétable de France. 



1% 



16 



Bonne , 

& 
Blanche , 
■J jeunes. 



LEONEL , Ut, 

de Navare. 

Tige des Mart}. 

de COKTEZ. 

Table XLIX, 



Jeanne , bâtarde 

de Navare , 

/]f>. Jean de Bearn , 

Seig. de Beorlegui. 



CHARLE , f. tiau 

Tige des Comtes de 

LEKIN. 

Tabk XLIX. 



>7 



leccda 141J. 

.AGON , 

depuis R, de 



Beatrix de Navare , 

•f- avant X41Î. 

ép. Jaque II. de 

BouRBO N , C. de la 

Marche , 14. Sept. 1406* 



^ 



Jfabelle de Navare , Trois enfms naturels^ 
ép. vers Tan 141^. Voyez, la Tabk 

Jean IV. fuivante, 

C, d* A R M A c N A c. 



18 



ROYALE DE FRANCE, m. Race. Livre VIII, 347 





fc^^m^i 



LIVREVIII. 

Branche des Comtes <^'EVREUX , devems Rois deNavare. 

EvREUX. 

Semé de 
France, au bâ- 
ton componé 
d'arçent & de 
gueules. 

Table 

CEtte fixiéme branche collatérale de la Maifon de Fran- ^LV^^I* 
ce ou Race Capetiéne, laquelle a donc trois Rois & une 
Reine à la Navare , a pour auteur LOUIS de France , cin- 
quième fils du Roi Philipe le Hardi , & premier du lit de 
la Reine Marie de Brabant fa féconde femme. Louis na- 
quit au mois de Mai 1276. & eut du Roi fon père le Comté 
de BEAUMONT-fur-Oife , avec d'autres Seigneuries, par let- 
tres de l'an 1284. & par celles des années 1298. & 1307. 
le Roi Philipe le Bel fon frère , avec lequel il fc trouva & 
combatit vaillament à la bataille de Mons en Puelle, gagnée 
furies Flamansen i 304. lui défignaen apanage quinze mille 
livres de rente fur diverfes terres & Seigneuries dont étoic 
le Comté d'EvREUx , qui fut érigé en Pairie en fa faveur 
par lettres du Roi Philipe le Long du mois de Janvier 
1 3 16. Par a£le du premier Juillet de l'année précédente on 
lui avoit doné la Seigneurie de Marigni , & autres confif- 
quées fur Enguerand de Marigni , que le Roi retira & donc 
il le dédomagea en lui affurant la jouiiTance des villes & châ- 
teaux de Mante , Pacy , Anet , Nogent-le-Roi , Mont-Chau- 
vet , Breval , & autres , dont jouilfoit la Reine Marie mère 
de ce Comte , pour les poffcdcr après la mort de cette Prin. 
celle , par lettres du mois de Décembre 1 3 1 7. Il acom- 
pagna le Roi Louis Hutin fon neveu au voyage qu'il fit en 
Flandre , & après avoir fait le partage de fes biens à fes en- 
fans , il mourut à Paris le 1 9. Mai 1 3 1 9. dans fon Hôtel d'E- 

Xxij 



14 




rome III. TABLE XLVIII. /». 547. 

Comtes d' E V R E U X , Rois de N A V A R E , iffiis des R.ois Capétiens. 

LOUIS de France, C. d'EvREtfX) d'EtJinpes , de Beaumont-Ie-Rogei", de Meulan & de Giem , f. puîné du Roi P h 1 1. i p c III. le Haidi f 
ii de Mâiie de Cubant , {:i féconde femme , ne en Mu in6. t i?. M.ii i^' ip. ép. Marguerite d'A^Tois , Dame de Bne-Comtc-Robert , 
f. aînée dePliilipe d'Arrois , Seigneur de Conches , & de Blanclie de Bietaguc , 1330.123. Av. jjii. 




14 



P H I L I P E III. dit le Co» & le Si^e , R. de NavaRE , Jeume d'Evrcux , 

' î C. d'Evilcux , d'Anpoulcmc & de Longuevilie , n. rjni'. couionc R. • -1-4. Mais 1370. 

de N.ivjre J. M.irs 1519. t tfi.Scpt. i343.'cp. Jemne de Fkak'h , héritière ép. 

dcN*vAF,E, f. unique de Louis X. dit Hutin , R. de Fran:t ii: de Navarc, Charie IV. leBel, 

Se de Marguerite de Bourgogne fa première femme j i7. Mars 1315. R. de France, 
t«. Oa. 1345, 



116 



Marie d'Evieux , A//ir»:Hmre d'Evreux , CHAR LE 8'Evreux, C. d'ETAMpEs , 

•f 30. Ofl:. 1335. ép. ép. Guiil. XII. j-7. Sept. 1336. ép. Afm-i; d'EsrAoNE , Dame de Luuel . 

Jean lil. C. d'AuvERCNE , i 33 i. f. de Ferdinand II. d'Efpagne , dit de la Cerda , 

D. de Brabant feUn m. du SoHchet. iemartée à Cliarle II. de Valois, D. d'Alençon , 
1314. & ■\ 19. Novembre 1379. 



Icunne 

de Kavare , 

n. 151V. 

Rf/. à 

Longcliamp , 

■)■ 3. Juillet 

13^1. 



BUnche 

deNavjie.t 

J.Oa. 13S>S, 

ép. 

Plulipe VI. 

de Valois , 

R. de 

France, 



C H A R LE II. dit le Mauvais , Philips de Navare , C. de 



R. deNAVARE.C. d'EVREUX 

Se de Montpellier, n. 1332. 

R, 134p. t i.Janv. 13S6. ép. 

Jeanne de Fra.nce , 

f. aînée du Roi Jean , & de 

Bonne de Luxembourg , 1551. 

t 5. Nov. 1373, 



Lot^GOEVILlE, 

■\ 19. Août 1565. 
ép. îoUïid de Flandre , 

Dame de Caflel , 
f. de Robert de Flandre, 
Seig. de Caflel , 1351. 



Marie 
de Navare , 

t I 346. 

ép. 

Pierre iV. R. 

d'ARAGON , 

.3?8. 



de Navare , 

ép. 

Gafton Phœ- 

bus , C. de 

Fo I X , 

1348. 



W-iWe de Navare , CHARLE III, ditle NoH> , R. deNAVARi, 
17 t '■ '■ ^- d'EvREUx & D. de Nemours, n. 1315!. 

ép. Alfonfe I, •(" lubitenient le S. Sept. 1415. 

d'Aragon , D. de ép, Eleomre de Castilli , f. d'Henri II. R, de 
Candie, Caftille , & de Jeanne Manuel , 

17. Mai ij/j. t 5" Mars 141s. 



Phili- 
", t 
en bas 



Jeanne 
de Navare , 
•f 50. Nov. 

1403. 
ép. Jean I. 

Vie. de 

R H A N , 

1377- 



Louis, 
C. de 

Beaumont~ 

le-Rogcr , 

t 1571. dans 

la Pouille. 



LOUIS d'E-VREUx, C. d'ETAMPEs, de Giem & de 

Bifcrye , | 6. Mai 1400. fins enfins , 

cp. -16. Janv. I 357. Jeanne d'Eu , f. de Raoul de 

Erienne , C. d'Eu , Conétable de France , & veuve de 

Gautier IV. C. de Brienne , D. d'Athene , 

Conétable de Fiance. 



Jean 

d'EvREUx , 

vivoit en 

1360, 

■J- â Rome, 



Pierre de Navare , 
C. de MoRTAiN, n. 1^66. 

t 19. Juil. 1411. 

ép, Catherine , 1. puînée 

de Pierre II. C, 

d'ÀLENÇON. 



Iw-îKe de Navare , 
t lo.Juil. 1457. 
ép. 1°. JeanV. D. 
de Bret. 138s. 
1°. Henri IV. R. 

d'ANCLETEKRE. 



Blanche , 
•{ jeunes. 



LEONEL , Ut. 
de Navare. 
Tt^e des Marif. 
de CORTEZ. 
Taille KLIX. 



Jeanne , bâtarde 

de Navare , 

f'f . Jean de Bearn , 

Seig. de heorlegui. 



CHARLE , f. nat. 

Tige des Contes di 

LERIN. 

Table KLIX. 



C H A R l I , 

Piince de Navare, 

n. 15. Août 

1397- 



Louis, 
né 1401. 
•f âgé de 6, 

mois, 



Jeanne de Navaie , Marie & 

■\ fans enfans , Marguerite , 

1410. •{• ea bas âge, 

ép. Jean , C. de 
Foix, 



BLAt-JCHE , Reine de Navare, fuecéda 141J. Beatrix àe Navare, 

f i. Av. 1441. ép. 1°. Martin d'ARAcON , t avant 141}. 

R. de Sicile , •)■ 15. Juil. 1409. ép. Jaque II. de 

î", Jean d'ARAGON , D. de Pennafiel , depuis R, de Bourbon, C. de la 

Navaie & d'Aragon , f i^. Janv. 147?. Marche, 14. Sept, 1406, 



ïS 



16 



ï7 



"^^ 



Ifabelle de Navare , Trois enfans naturels. 
ép. vers l'an 1419. y^yez. la Table 18 

Jean IV. fiiivante, 

C. d' Ar M A û N A c, 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre VIII. 347 





LIVRE VIII. 

Branche des Comtes ^'EVREUX , devenus Rois deNavare. 

EvREUX. 

Semé de 
France, au bâ- 
ton componé 
d'argent & de 
gueules. 

Table 

CEtte fixiéme branche collatérale de la Maifon de Fran- XLVUL 
ce ou Race Capetiéne, laquelle a donc trois Rois & une 
Reine à la Navare , a pour auteur LOUIS de France , cin- 
quième fils du Roi Philipe le Hardi , & premier du lit de 
la Reine Marie de Brabant fa féconde femme. Louis na- 
quit au mois de Mai 1 276. & eut du Roi fon père le Comté 
de BEAUMONT-fur-Oife , avec d'autres Seigneuries , par let- 
tres de l'an 1284. & par celles des années 1298. & 1307. 
le Roi Philipe le Bel Ion frère , avec lequel il le trouva & 
combatit vaillament à la bataille de Mons en Puelle , gagnée 
fur les Flamans en i 3 04. lui défigna en apanage quinze mille 
livres de rente fur diverfes terres & Seigneuries dont étoic 
le Comté d'EvREUx , qui fut érigé en Pairie en fa faveur 
par lettres du Roi Philipe le Long du mois de Janvier 
1 3 16. Par a6le du premier Juillet de l'année précédente on 
lui avoit doné la Seigneurie de Marigni , & autres confif- 
quées fur Enguerand de Marigni , que le Roi retira & dont 
il le dédomagea en lui aflurant la jouiffance des villes & châ- 
teaux de Mante , Pacy , Anet , Nogent-le-Roi , Mont-Chau- 
vet , Breval , & autres , dont jouilfoit la Reine Marie mère 
de ce Comte , pour les poiléder après la mort de cette Prin» 
cefTe , par lettres du mois de Décembre 1 3 1 7. Il acom- 
pagna le Roi Louis Hutin fon neveu au voyage qu'il fit en 
Flandre , & après avoir fait le partage de fcs biens à fes en- 
fans , il mourut à Paris le 1 9. Mai 1 3 1 9. dans fon Hôtel d'E- 

X X ij 



34^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
EvREUx. vreux qu'il a voit fait bâtir , où l'on a depuis placé les loges 
de la foire faint Germain. Il fut enterre dans le chœur de 
l'Eglife des Jacobins de Paris , où fe voit fa fépulture en mar- 
bre noir avec fon éfigie , & celle de fa femme en marbre 
blanc. C'étoit Marguerite d'ARTois, Dame de Brie-Comte- 
Robert , fille de Philipe d'Artois, Seigneur de Conches, ma- 
riée en 1 300. & morte l'an 1 3 1 1. lien eut deux fils Philipe 
■ ' & Charle , & trois Princeifes. Jean??e d'EvREUx qui étoit 

l'aînée, fnt la troifiéme femme du Roi Charle IV. dit IcBeh 
fes fœurs Marie Se jVlargucrite , furent mariées , l'une à JEAN 
III. Duc de Brabant, & la dernière à Guillaume XII. Com- 
te d'AuVERGNE & de Boulogne. 

Charle d'EvREux , fécond fils du Com- 
te Louis, eut en partage la Baronie d'ExAM- 
p£ , & les Seigneuries de Dourdan, Gien 
& AuBiGNi , aufquelles Charle le Bel qui éri- 
j^ea Etampe en Comté & Pairie en fa faveur 
par lettres du mois de Septembre i 3 27. ajou- 
ta quatre mille livres de rente, à prendre an- 



^ Semé de 
France au bâ- 
ton componé 
d'hermines & 
de gueules mis 
en bande. 




S 



nuelle.raent pour lui & fes décendans mâles à perpétuité fur 
'le tréfor. Il mourut le 5. Septembre 1 33^. & fut inhumé 



dans l'Eglife des Cordeliers de Paris derrière le maître Au- 
tel , fous un tombeau de marbre noir. Ilavoit époufé au mois 
d'Avril 1535. Mar/e d'EsPAGNE , ComtelTe de Bifcaye , & 
Dame de Lunel , fille de Ferdinand d'Efpagne , dit de la 
Cerda , Seigneur de Lara , laquelle fe remaria à Charle de 
Valois , Comte d'Alençon. 

Elle eut de fon premier mari , auquel elle furvécut jufqu'- 
au 19. Novembre 1 379. Louis 8c Jean d'EvREUX. Celui- 
ci vivoit en 1 360. & mourut à Rome , comme il s'aprend du 
tefiament de ion frère. Néanmoins THifloire d'Angleterre 
porte le contraire ,. & qu'il décéda en Angleterre : car il 
îemble être celui dont Froiflart fait mention en parlant des 
Princes qui furent donez en otages pour la délivrance du Roi 
J^ean en i 360. le nomant après le Comte d'Alençon , & Ta- 
pe 1 an t Afejjïre Jean à'Etamfe. 
Comme foQ L.ouis d'Evreux , Comte d'ExAMPE , de Gien & de Bif- 
ywe. caye , Seigneur de Dourdan & de Lunel , Pair de France ^ 

alTifla au Sacre du Roi Jean 3 &; fut fait Chevalier le même 




ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre VIîI. 349 
jour 26. Septembre. Il époufa le 16. Janvier i-^i^j. Jeanne Evreux. 
de Brienne , veuve de Gautier VI. Comte de Brienne d'A- 
thene , & Conétable de France, & fille de Raoul de Brienne, 
Comte d'Eu , Conétable de France , & de Jeanne de Mello. 
Elle mourut fans enfans le 6. Juillet 1 389. & le Comte le 6. 
Mai de l'an 1400. 



Ecartclé aK 
I. & 4. de 
Navare , au z. 
Se ^.à'EvrsHX, 



PHILTPE, furnomé le Bon & le Sage ^ né l'an 1301. ou 
1305 .fuccéda auComté d'EvREux & autres biens de Ion père, 
aufquels le Roi Philipe le Long ajouta les Comtez âLÂngoU" 
lême 8c ài^ Longuevtlle & la Châtellenie ào? Mortatng ^ par 
le don qu'il lui en fit le 27, Mars i 3 i 7. en faveur de fon ma- 
riage avec la nièce de ce Roi Jeanne de France , fille uni- 
que de Louis Hutin Roi de France & de Navare , il lui do- 
na encore cinquante mille livres pour acheter d'autres terres 
avec titre de Pairie & de Baronie , déclarant que s'il mou- 
roit fans enfans mâles les Comtez de Champagne & de Brie 
reviendroient à fa nièce, qui en étoit héritière aulïïbien que 
duRoyaume deNavare du chef defonayeule paternelle. Phi- 
lipe le Long & Charle le Bel fon fucceffeur re fièrent en pof- 
felîion de ces Etats , & après la mort de Charle le Bel , Phili- 
pe Comte d'Evreux & fa femme prirent poffefTion de la Na- 
vare. Le Roi Philipe de Valois leur confirma la donation 
des Comtez d'Angoulême & de Mortaing par traité fait à 
Avignon le 14. Mars 133^. 

Philipe combatit pour Philipe de Valois fon coufin à la 
*bataille de Montcaffel , & contribua beaucoup à la vi6loire 
que les François y remportèrent le 29. Mai i 328. & après 
s'être trouvé en 1339. au fecours des villes de Cambrai & 
de Tournai , afTiégées par les Anglois , il paffa l'année fui- 
vante en Efpagne au fecours d'Alfonfe Roi de Caflille vive- 
ment ata^^ué par les Maures , & reçut au fiége d'Algezire cii 

X X iij 



3 5^» GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
EvREUx. Grenade, une bleffure dont il mourut à Xerez le 1 6. Septem- 
bre 1343. âgé de quarante-deux ans , ou de trente-neuf fé- 
lon d'autres. Son corps fut enterré dans l'Egiife de fainte 
Marie-la-Réale à Pampclune, & fon cœur porté aux Jacobins 
de Paris. Il lailTa trois Princes, favoir Charle fon fucceffeur, 
Philipe & Louis. De celui-ci décendent les Comtes de LE- 
RIN. De cinq Princeffes qu'il eut , l'aînée fut Religieufe 5 la 
féconde, nomée BLwche , fut la deuxième femme du Roi Phi- 
lipe de Valois , Marie fut la première de Pierre I V. Roi 
d'A R A G o N ; Agnès époufa Gafton Phoebus III. Comte de 
Foix ; & Jeanne , dit la Jeune , fut la deuxième femme de 
Jean I. Vicomte de Rohan. 

Philipe de Navare, fécond fils du RoiPhi- 
'ipe , eut en partage le Comté de Longue vil- 
le , & fut établi Lieutenant Général du Roi 
• Jharle fon frère au gouvernement des terres 
:u'il avoir en France & en Normandie. Il 
.ut comme lui l'un des plus cruels énemis de 
la France. Il fit des ravages afreux en Nor- 
mandie pendant la prilon de fon frère , & 
lorfque celui-ci fit fa paix, il lui reprocha de violçr fon al- 
liance avec le Roi d'Angleterre , chez lequel il aima mieux 
fe retirer que de conientir au traité , & continua fcs rava- 
ges jufqu'à fa mort a rivée à Vernon le 29. Août 1363. fans 
S. Marthe , enfans à'Ioland de Flandre Dame de Caflel , qu'il avoit 
h 9^7- pouléc en 1 3 52. & qui mourut en 1 394. # 



Ecartelé au 
X, & 4. de 

ts avare ,au i. 



Se'.-aé de 
"France au bâ- 
ton componé 
d'iierminss & 
de gueules mis 
en bande. 





Son frcre aîné C H A R L E 1 1. dit le Mauvais , né à 
Evreux en i 3 3 2. fuccéda à l'âge de dix-huit ans au Royaume 
de Navare , où il fe rendit odieux dès lecomencement de 
fon règne. Après avoir vifité à Burgos Pierre le Cruel Roi 
de Caililie , il vint à Paris, où il époufa l'an 1351. Jeanne de 



ROYALE DE FRANCE , III. Race. Livre VIÎL 3 5 1 

France , fille du Roi Philipe de Valois , dont il obtint k^ Evreux. 
villes de Mante , de Meulan ^enfuite celles de Bcaumont-le- 
Roger , Conches , Breteuil,Pont-au-de-Mer , & autres en 
Normandie , pour fes prétentions fur les Comtez de Cham- 
pagne & de Brie. Ayant fait alTaffiner le 6. Janvier 1 3 5:2. 
le Conétable Charle d'Efpagne , & fait des pratiques contre 
l'Etat , le Roi Jean fon beaufrere le fit arcter 5 l'on procès 
lui fut fait •■> il fut déclaré criminel de leze-Majefté ; cepen- 
dant le Roi lui pardona & lui acorda la liberté par lettres 
du 4. Mars 1353. Dès qu'il Teut, il fe joignit aux Anglois , 
& étant entré en Normandie il y prit plufieurs places. Le 
Roi le fît arêter une féconde fois }<^-f .-Acvril 1356. & fes frè- 
res pour le vanger , atirerent les Anglois en France j & pen- 
dant la captivité du Roi Jean , il fut tiré de prifon du châ- 
teau d'Aricux en Artois par le Seigneur de Pequigni l'an 
I 3 5:7. Il vint alors à Paris, où faifant un pernicieux uiage de 
fon éloquence & de fon adreffc , il fouleva les Parifiens 
contre le Daufin Charle , au relfentiment duquel il les 
abandona enfuitc , lorfqu'il en eut obtenu ce qu'il prétendoit 
par un traité d'acomodement , que ce Prince infidèle ne 
garda pas longtems. Il le rompit l'année fuivante i 3 59. &: 
envoya de nouveau déclarer la guerre au Régent. 

Le Roi Jean étant forti de priion , fit au mois de Décem- 
bre 1 360. un traité de paix avec Charle , auquel il acorda ^ 
le 14. Mars fuivant , une ample abfolution du pafTé , & à fon 
frère Louis , grâce que fon mauvais naturel lui fit bientôt 
oublier. Il tenta d'enlever le Roi Charle V. lorfqu'il alloic 
fe faire facrer à Reims , & fon coup manqué il prit les armes 
contre le Roi. Bertrand du Guefclin , qui fut envoyé con-» 
tre lui y lui enleva les villes de Mante & de Meulan , Ôc dé* 
fit à la bataille de Cocherel fes troupes comandées par Jean 
de Grailli Captai de Buch , qui refta prifonier. Cette vic- 
toire força le Navarois à demander la paix. Le Roi la lui 
acorda en lui laifiant le Comté d'Evreux j mais il retint les 
villes de Mantes & de Meulan , avec le Comté de Longue- 
ville. Le Roi de Navare renonça de fon côté à fes préten- 
tions fur la Bourgogne , la Champagne & la Brie , & le Roi 
pourdédomagement lui dona la ville de Montpellier & fes» 
dépendances , s'en réfervant la Souveraineté , comme il s'a- 



3 5^ GENEALOGIESHIST.de LA MAISON 

EvREux. prend des lettres de ce Roi donées à Pampelune au mois de 
Mai 1365:. 

Charic prit fuccefTivement le parti de Pierre le Cruel Roî 
de Cafliile , puis celui de Henri Comte de Triftamare fon 
adverfaire. Il revint en France , ataqua Charle V. qui fit à 
Vernon en 1 370. un nouveau traité avec lui j mais le Na va- 
rois peu fidèle à fa parole , en fit un autre le 2. Décembre fui- 
vant avec le Roi d'Angleterre contre celui de France. Au 
mois de Juin 1 371. il traita de nouveau avec le Roi , & fe 
retira en Navare , laiiTant en France Tes enfans pour gage 
de la fidélité. Auffi inquiet dans ce pays qu'il l'avoit été 
dans fa patrie , il fit la guerre au Roi de Cafliile , qui fut 
terminée en 1375. par le mariage de fa fille avec l'Infant 
de Cafliile. Comme il continuoit fes pratiques contre l'E- 
tat , le Roi Charle V. s'empara de fes places de Norman- 
die , & les fit démanteler , excepté Cherbourg, qui fut fecou- 
ru par les Anglois. Après la mort de CharJe V. à laquelle 
il avoit contribué par un poifon lent qu'il lui avoit doné , 
il voulut faire périr fon fucceffcur & tous les Princes de la 
Maifon Royale. Il féduifit pour cela un Anglois nomé Ro- 
ben Wouràreton y qui , arivé de Navare à Paris , y fut arête j on 
trouva fur lui l'arfenic qu'il avoit fait préparer , & après avoir 
été détenu un an prifonier , il fut écartelé. Le procès fut fait 
au Roi de Navare , comme Pair de France ,• le Roi féant en 
fon Lit de Juflice le 2. Mars 1 3 86. Ce malheureux Prince 
étoit mort à Pampelune le premier Janvier précédent , brûlé 
dans un drap trempé d'eau de vie dans lequel il s'étoit fait cou- 
dre, &€ auquel le feu prit par l'imprudence de celui qui le cou- 
foit,ayant aproché une bougie pour couper le fil. Il ne fut re- 
gretté de perfone. Il eut , entre autres enfans , Charle IIL 
Roi de Navare , Pierre , Marie , femme d'Alfonfe d'A- 
RAGON, Duc de Gandia , morte fans lignée , & Jeanne ^ qui 
devenue veuve de Jean V. Duc de Bretagne , fe remaria à 

HhNRI IV. Roi d'ANGLETERRE. 

Il eut pour enfans naturels LIONEL bâtard de'N AV ake , 

.^ui a doné origine aux Marquis de CORTEZ , ^ Jeanne bâtarde 

de Navare , mariée a Jean de Bearn , Gouverjteur du château> 

de Lourde en Bigore , 0" auquel le Roi Charle IIL Jon beaufrere 

àona. la Seigneurie de Beorlegui, 

Pierre 



R OYALE DE FRANCE , III. Race. Livre VIIL 355 

Pierre de N avare né à Evreux en 1 366. eur la Seigneu- EyReux. 
rie de Mortain , que le Roi Charîe VI. érigea en Comté 
l'an 1401. en la faveur. Il acompagna le Roi Charle VI. 
au fiége de Bourge , & mourut le 29. Juillet 141 2. ayant 
époufé l'année précédente Catherine d'ALENçoN , fille de Pier- 
re IL de laquelle il n'eut point d'enfans. Il fut inhumé dans 
l'Eglife des Chartreux , où il avoit fondé quatre cellules en 
1396. 

On lui donc pour/// naturel PIERRE de Navare , dit de 
PëRalta , Comtahle de Navare , duquel font font s les Marmis 
de FALCEZ. 

CHARLE ÏII. dit le Noble , né à Mante en 1 361 . fuccé- Comme Coâ, 
da en 1 386. & fut aufïi diftingué par fes belles qualitez , que ^^^^' 
fon père i'avoit été par fes^ mauvaifes. Ce Prince doux 
& pacifique , n'eut d'autres troubles que ceux que lui caufa 
l'humeur hautaine de la Reine Eléomre deCAstiLLE fon 
époufe , fille du Roi Henri IL qu'il avoit épouféele 27. Mai 
Ï375. Elle fe retira en Cafliile & y excita des troubles & 
des féditions contre le Roi Henri III. fon neveu , qui l'afiTié- 
gea dans le château de Roa. Elle fut renvoyée au Roi fon 
mari , qui oubliant le palfé , la reçut avec bonté , & la laif- 
fa même Régente de fon Royaume pendant le voyage qu'il 
fit en France. Il y traita avec le Roi Charle VI. & lui cé- 
da fon Comté d'Evreux &les villes & Seigneuries d'Avran- 
che , de Cherbourg , Valogne , Mortain , Gournai , No- 
gent-îe-Roi , Mante , Meulan , renonçant au furplus à tou- 
tes fes prétentions fur la Champagne. Le Roi en échange 
lui dona pour douze mille livres de revenu en villes & Sei- 
gneuries , qui furent Beaufort en Champagne , Nogent-fur- 
Seine , Pont-fur-Seine , Saint Florentin , Coulommier en 
Brie , Loris , Grés en Gatinois , Nemours , Grancey , Di- 
nant , Châteaulandon , &c. pour tenir le tout en Duché-Patrie 
fous le nom de Nemours. Ce traité fait à Paris le 9. Juin 
1404. fut regidré au Parlement le 27. du même mois. 

Il fit bâtir en Navare les châteaux de Tafikla & d'Olite , & 
mourut fubitement dans ce dernier le 8. Septembre 1425^. 
univerfeliement regretté de tous fes fujets , dont fes maniè- 
res généreufes & libérales lui avoient gagné les cœurs , aufli- 
bien que la douceur avec laquelle il les avoit gouvernez . 
pendant près de quarante ans. Y y 



EvREux. 



35:4 GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 

De huit enfans légitimes qu'il avoit eus , il ne lui refloit 
que trois Princeiïes , l'avoir BLANCHE qui lui iucccda au- 
Uoyaume de Navare , Beatrix de Navare alliée en i 406. 
à Jaque II. de Bourbon , Comte de la Marche , & Ifubelle- 
dç Navare , deuxième femme de Jean IV. Comte d'AfiMA- 
GNAc , qu'elle époufa vers l'an 141 9. 

Charle III. qui ^o\ir enfans naturels , i®. LANCE LOT ^ bâ- 
tard de Navare , Evêque de PampclpMe , ^ Patriarche d'Ale- 
xandrie , ciui mourut a Olite le 8. Janvier 1420. 2». Geofroi , 
bâtard de Navare , Comte de Cortex, (jr Maréchal de Navare »■ 
5°. Jeanne , bâtarde de Navare ^mariée , i,°. à Innigo Or- 
Tls de Zuniga , Maréchal de Caflille , de quijbrtirent les Com- 
tes de Nieva , 2°. a Louis I. de Beaumont , Comte de Lerin. 

BLANCHE , Reine de Navare , étant devenue veuve en 
1407. de Martin d' Aragon, Roi de Sicile, époufa le 5. No- 
vembre 141 9. Jean d' Aragon , Due de Pennafiel , depuis 
Roi de Navare , du chef de fa femme , puis d'Aragon en 
1458. Cette Reine mourut le premier Avril 1441. «& fut: 
inhumée dans l'Eglife des Cordeliers de Tudela en Navare.. 



Des Alarquis de CORTEZ , iffus des Rois de Navare,. 



Eeartelé'au; 
1. & 4. de 
'h'avare , au 
1. & 3. à'E~ 
ireux , au bâ-. 
ton d'argent 
mis en barre- 
brochant i\xi: 
Je tour. 



Table 

XLIX. 

A. 




LEONEL ^fils naturel de Charle le Mauvais , Roi de Na- 
vare, eut pourmcre, fuivantMM.de S. MdiYÛïQj Catherine 
Saraçu î il alTiila au couronement du Roi Charle III. & fi-- 
gna le contrat de mariage de Blanche Infante deNavare avec 
Martin d'Aragon. Il fut père de PHILIPE L Maréchal de 
Navare , dignité qui paffa à fes décendans. Celui-ci mou-- 
rut en 145:0. & eut pour fils PIERRE I. Maréchal de Na- 
vare, qui prit le parti d'Eléonor d'Aragon Gouvernante du 
Royaume de Navare pour le Roi Jean , & fut tué en trahi-- 
ibn à Pampelune le 3 . Décembre 1471. par Philipe de Beau?- 



'X. 



P- 3^5' 



Tome III. 



Comtes de L E R I N y 
la. Branche d' E v r e u x. 

"- -^ B 

de N A V A R E , C. de Beaumont , f 1372- eut pour Maitrejfe , 
Marie dêLisShRASSV. 




Comtes de L e ri n. 
ILlî àc Beaumont , hdt. de Navart , Alfier- 
or de 'N avare ^ •}• 14J i. ép. Anne de Curton , 
Dame de Gu'cun en Cafccgne, 



Jeanne , hàt. de 

Tierre de h a 

Seigneur N 



Navare , e'p. 

X A Q^U E , 

aiarois. 



L O U 1 S de Beaumont , C. de 
Leiin , Conétahle de Navare , 

•j- 14^1. ép. 

Jeanne , /. nat. de Charle III. 

R. de Navare. 



Jean, Chev, 
de Rhode , 

Grand Prieur & 
Chancelier 
de Navare. 



Catherine , 
ép, Jean 

I X A R, 

5ei2;neur 
Araizonois. 



GUILLAUME , 

f. nat. Tige des Seig, 

de MoNTAGU 

en Navare. 



17 
l3 



JIS II. 

erin , Cone'- 
i Navare , 
ijc8. 
nor d'ARA - 
f. nat. de 
■l. d'Aragon 
/are , i4i58. 



S III. C. de 

Ccnétable 
re, t ino. 
ie de Manri- 
. de Pierre 
que , D. de 
&de Guyo- 
e Caftro. 



Charle , 

Comandeur 

de Cala- 

trava. 



F £ R D I- 

ÏJAND , 

bani 

avec fon 

frère. 



Henri , 
Archidia- 
cre de 
Pampelu- 
ne. 



Thi- 
baud 

& 

Phili- 
r£. 



Fier- J s a n. 

RE. 



Jean. 

de 
Beau- 
mont , 

ep. 
N. . . 



Catherine , 

promife 3 

Jaque, 

Infant de 

Navare, 



Jeanne , 

ép. 
Jean , 
Sire de 
Luxe. 



Anne , 

ép. 

Louis de 

Peralta , 

Seigneur 

de 
Valiere. 



Magdelat- 

ne , ép. 

Ferdinand 

d' Al va. 



19 



Anne , 

ép. 

Jean de 

Mendoze. 



François, 
Capitaine 

de la Garde de 
l'Empereur 
Charle V. 



20 



JIS IV. c. de Lerm . 
de Navare , t?. Janv. ij^j. 
p. Aldonce de Cardone, 
f. de Ferdinand FoLCH 
ic de Cardone , & de Françoife 
Manrique de Lara. 



^D E de Beaumont , Comtcfle 
n , ép. Diego de Toledi , 
îrdinand Alvarez de Tolède , 
: , & Gouverneur d«s Pays-bas, 



Jean de Beaumont ; 
dont on ne fait que 
le nom. 



Françoife & Marte ^ 

dont on ne fait que 

le nom. 



^I 



aa 



HOYALE DE FR A N CE /IIl. Race. Livre VIIL 3 ^5 

mont. Son fils aîné PHILIPE II. Maréchal Ao. Navare écoit Evregtj^* 
convenu d'époufer la fille du Comte de Lerin -, mais ceux du 
parti de Gramont l'en ayant détourné , le Comie en fut fi 
piqué qu'il i atendit fur le chemin de Sangueffa à Viiiafran- 
ca, & le tua Tan 1480. Son frère PIEPvRE II. du nom , 
fut le quatrième de fa famille honoré de la dignité de Aia- • 

réchal de Navare : il fut aufli Marquis de Cortez, & fut quel- 
que tems chef du parti de Gramont. Il foutint les intérêts 
de Catherine de Foix Reine de Navare contre lesCaitiilans, 
& fc trouva en 1485. au Couronement de Jean d'AlbretPvoi 
de Navare. Il s'employa avec autant de zélé que de coura- 
ge , pour la défenfe & le recouvrement de fa patrie , lors de 
l'ufurpation de Ferdinand le Catholique , & fuivit le Pvoi 
Jean & la Reine Catherine en leur difgrace ^ quand ils forti- 
rent & fe retirèrent en leur Principauté de Bearn. Etant chef 
d'une armée pour la même Reine , il eut un fi malheureux 
fuccès qu'il tomba entre les mains des Efpagnols , qui le re- 
tinrent iongtems prifonier , & le mirent inhumainement à 5- narths 
mort à Simanas l'an 1523. piquez de ce qu'il ne vouloitpasp. 1010, 
accepter le fervice du Pvoi d'Efpagne. 

Il avoit époufé Âdajora de la Cue va , fille de Bertrand Duc 
d'Albuquerque , & de Mencie de Mendozza , dont il eut 
Pierre IIL Marquis de Cortez , qui lui iuccéda. François 
Archevêque d.Q Valence, mort le i ç. Avril i 563. & Dm ace , 
pris avec fon père par les Efpagnols. 

PIERRE IIL fuivit au comencement le parti du Roi 
Henri IL d'Albret fon Prince légitime ; il fe trouva même 
en l'armée que le Roi François L envoya en i 520. fous la 
conduite d'André de Foix pour le recouvrem.ent de la ^ 

Navare , & s'étant trouvé renfermé dans la ville de Fonta- 
rabie avec le Capitaine Franget , que le Général Lautrec 
avoit envoyé pour foutenir le fiége , il fe laiffa gagner par 
le Conétable de Caftille , fon oncle maternel , & fe rangea 
honteufement avec le Capitaine Franget au fervice de Char- 
le-Quint , & mourut à Tolède Pan 1556. exerçant la Char- 
ge de Préfident du Confeil Royal de Caftille. Il laiffa une 
iille unique , ce fut JERONIME , Marquife de Cortez , 
qui fut mariée en i 5 54. à Jean de Benavidez , Gentilhom- 
0[ne Caftillan , après la mort duquel elle fe remaria en i 565- 

Yyij 




17 



19 



Ch AP 1 1 iir. 

R. de N.iv.ire , 
t '4^1- 



LanccJot , 
éfàr. de Ntiv, 

£v. de 
Tajnpeïune , 
Tamnrche 
d'Mexm 

Olile S. 
lafjv, 1410. 



Geofroi , 
éât. de 
Kav. 
C.de 
Ccrtcz , 
& 
Maréchal 

Navare. 



A 



TABLE 

Marquis de CORTEZ 
ilTus des Rois de Na v a re 

P H 1 1 1 p E III. d'Evreux , R. de Navarc , 



C H A R. i £ II. le Maiivm , R. d: Navjrc , ■\ iji6. 



M.iiqius de C on, t t z. 

riïRRi rie N.iv.ire, C. LIONEL, iàt. hmne , bât. de "Navare ; 

de Mori.iiii , de Navare , Marqu'n de e'p. Jean de BeaRn , 

t ij. Juil. 1411. CoRTEz, e'^ N. . . Scig. de Beoiieguu 



Jeame , tnl. 

de Kav, èp, 

1". Inigo 

Orlh de Zu- 

niga. t". 

Louii I. de 

EiaUmont, 

C. de 

Lerin, 



P/ERRFdeNAv. 

Itit, de Alortaing , 

fiirmmé de 

P ER A IT A , 

Conélable de Kav^ 
dtifjuel fartent 
les Marquis de 
FALCEZ. 



PHILIP F. de Navare, 
Maréchal de Knvare , 



PIERRE I. Marq. deCoRTEZ , 

Maréchal de Navare , 
, alT. ;. Dec. 1471. ép.N. 



PHILIPE II. 

Maréchal de Nav.ire , 

air. 1480. parle Comte 

de Lerin. 



PIERRE II. Marq. de C o R T î 2 , 

Maréchal de Navare , mis à mort par les E/pai. 

gnols , I Sî?. ép. Major de la Cuiva , f. de 

Bernard , D. d'Albuquerque. 



PIERRE III. Marq.de Cortei , C. 

ë'Olivet , Maréchal de Navare , 

t Mii. ép. W. . , , 



François , 

Archev. de Valence ; 

t 15. Av. 1563. 



D I E G O- V E l i E z , priî 

avec Ion père par les 

Efpagnols, ijlê. 



JEnONIME , Marqwfi de C o R t e 2 , 

if. 1°. Jinn de Benavidiz , Gentilhomme Cal>;JIan , 

Jî54- -"• Martin de Cordoue , C. d'Alcaudtte , 

yiceroi Se Maréihal de Navjrc , dont elle 

n'eut pomt d'ent'ans. 



XLI X. p. 3 y j . Tome HT. 

& Comtes de LERIN, 
de la Branche d' E v r e u x. 

""=• ^ B ■ 

LOUIS de Na v are , C. de Beaiimont , -f 1371. eut pc:ir Maitreffe , 
Maiie rfc L l s S A R A s s U. 




Comtes de Lerin. 
C HA a ir. de Beaumont , iài. de NavaRï , Alfier- 
^la/or de h'avare , j- 1451. ép. Anne de Ciirton , 
Dame de Gircim en Cafcogne, 



Jeanne , bât. de Navare , e'p. 
Tierrc de L a x a q^U e , 
ScfrneiiY N« 



Chaule, L OU I S de Beaumont , C. de Jean, Chev. Catherine, GUILLAUME , 

j- Lerin , Crac'^i/f de Navare , de Rliode , ép. Jean f. nat.Tige des Seig. 

avjntfon . f H^^^- ép- Gr.md Prieur & I x a R, rfe MontagU 

pe,re. Jeanne, / hji;. de Charle lil. Chancelier Seigneur en Navare. 

R. de Navare, de Navare. Aragonois. 



LOUIS II. 

C. de Lerin , Coné- 

tahlsAt Navare, 

t 'îc8. 

cp. Alionor d'ARA - 

tiON , f. nat. de 
Jean II. R. d'Aragon 
&de Navare , I4C8' 



LOUIS III. C. de 

Lerin , Conetabls 
de Navare, j- i Ç30. 
ép. Briande de Manri- 

QUE , f de Pierre 

de Manrique , D. de 

Njgera , &dc Guyo- 

iiiar de Caftro. 




avec fon 
frère. 



LOUIS IV. C. de Lerr.. , 
Conétable de Navare , t g. Janv. 15^5, 
tp. Aldonce de Cardone, 
f. de Ferdinand FoLcH 
II. Duc de Cardone , Sz de Françoife 
Manrique de Lara. 



JEA 

dont 



N de Beaumont , / 

nt on ne fait que | 

le nom. jj 



»7 
18 



■délai- 1 9 



^I 



»i 



BR lANDE de Beaumont , Comtejje 

de Lerin , ép. Diego de Toledi , 

f. de Ferdinand Alvarez de Tolède , 

D. d'Albe, & Gouverneur Jts Pays-bas, 



Françoife & Maris , 

dont on ne fait que 

le nom. 



HOYALE DE FR A N C E ,'111. Hace. Livre VIIL 3 ^5 

înont. Son fils aîné PHILIPE IL Maréchal de Navare écoit EvRE^r, 
convenu d'époufer la fille du Comte de Lerin ; mais ceux du 
parti de Gramont l'en ayant détourné, le Comte en fut fî 
piqué qu'il l'atendit fur le chemin de SangueiTa à Viilafran- 
ca, & le tua l'an 1480. Son frère PIEPvRE IL du nom , 
fut le quatrième de fa famille honoré de la dignité de Ma- • 

réchal de Navare : il fut auflî Marquis de Cortez, & fut quel- 
que tems chef du parti de Gramont. Il foutint les intérêts 
de Catherine de Foix Reine de Navare contre lesCaitilIans, 
Sz fe trouva en 1485. auCouronement de Jean d'AlbretP^oi 
de Navare. Il s'employa avec autant de zélé que de coura- 
ge , pour la défenfe Se le recouvrement de fa patrie , lors de 
l'ufurpation de Ferdinand le Catholique , & fuivit le Pvoi 
Jean & la Reine Catherine en leur dilgrace , quand ils forti- 
jent & fe retirèrent en leur Principauté de Bearn. Etant chef 
d'une armée pour la même Reine , il eut un fi malheureux 
fuccès qu'il tomba entre les mains des Efpagnols , qui le re- 
tinrent iongtems prifonier , & le mirent inhumainement à 5- Manhs 
mort à Simanas l'an 1523. piquez de ce qu'il ne vouloitpasf. loio. 
accepter le fer vice du Roi d'Efpagne. 

Il avoit époufé A^yora de la Cueva , fille de Bertrand Duc 
d'Albuquerque , & de Mencie de Mendozza , dont il eut 
Pierre IIL Marquis de Cortez , qui lui fuccéda. François 
Archevêque de Valence, mort le i ç. Avril i 563 . & Didace , 
pris avec fon père par les Efpagnols. 

PIERRE IIL fuivit au comencement le parti du Roi 
Henri IL d'Albret fon Prince légitime ; il fe trouva même 
en l'armée que le Pvoi François I. envoya en i 520. fous la 
conduite d'André de P'oix pour le recouvrement de la ^ 

Navare , & s^étant trouvé renfermé dans la ville de Fonta- 
rabie avec le Capitaine Franger , que le Général Lautrec 
avoit envoyé pour foutenir le fiége , il fe lailfa gagner par 
le Conétable de Caftille , fon oncle maternel , & fe rangea 
honteufement avec le Capitaine Franget au fervice de Char- 
le-Quint , & mourut à Tolède l'an 1556. exerçant la Char- 
ge de Préfident du Confeil Royal de Caftille. Il laiffa une 
iille unique , ce fut JERONlAiE , Marquife de Cortez , 
qui fut mariée en 1 5 54. à Jean de Benavidez , Gentilhom- 
îneCaitillan , après la mort duquel elle fe remaria en 1 565- 

Yyij 



3 5^ GENEALOGIES HIST. DE LA MAISON 
BvBEirx. avec Martin deCoRDOUE de Velafco , Comte d'Aleaudete ," 
Viceroi Se Maréchal de Navare , dentelle n'eut point d'en- 
fans. 



BeaUmônt: 
Ecartelé au 
1. &4. de 
"Navare , au 
a. à'^-vreux ,. 
au 3 . femé de 
France. 



Table 
XLIX^ 



Des Comtes âeBEKVmO^T & ^^LERIN, 
i^us des Rois ^<? Navare. 




LO U I S de Navare , troifiéme fils de Philipe IIT. Roi de 
Navare, futlaiffé en 1 3 65. Viceroi de Navare par le Roi 
Charle II. fon frère , lorfqu'il pafîa à la Cour de France pour 
y époufer la fille du Roi Jean , & pendant la prifon de ce 
Prince , il envoya des Navarois en France, pour fe faifir des 
places qu*il tenoit en Normandie , afin d'empêcher qu'elles 
ne tombaffent entre les mains des François. Il follicita en 
même tems le Roi Pierre d'Aragon leur beaufrere , de s'em- 
ployer pour fa délivrance , & n'ayant pu le gagner, il fe joi» 
gnit à Pierre leCruel Roi deCaftilie,pour lui faire la guerre , 
& obtinrent fur lui de grands avantages. Après la mort du 
Comre de Longueville fon autre frère , il palTa en Norman- 
die & y étoit en 1 364. en qualité de Lieutenant du Roi de 
Navare , qui lui dona l'année fui vante le Comté de Beau- 
mont-le-Roger avec la Seigneurie d'Anet. Il pafTa la Loire 
avec quelques troupes , & iurprit la ville de la Charité qu'il 
fortifia , mais que le Duc de Bourgogne reprit fans qu'il pût: 
la fecourir. Ce Comte étant pafi"é en Italie , y époufa l'an 
1 367. & non en î 370. ainfique l'a avancé Oyhcnart , Jeanne 
de Sicile , Duchefi'e de Duras , fille de Charie Duc de Du- 
ras , & de Marie de Sicile , & n'en eut point d'enfans. Il 
mourut en la Pouillc l'an 1372. & fut enterré à Naple aux. 
Chartreux de Saint Martin. 

Il laifl"a deux e??f-ins naturels i^ Marie ^^ Lissarassu^^;^ 
amie , favoir CHJkLE de Beaumont o^ui/mt y é' Jeanne^ 



ROYALE DE FRANCE, III. Race. Livre VUL 357 

lamelle fut mariée à Pierre àe Laxaq.ue , Seigneur Nava^ots^ Evreux. 




CHARLE^ //'/CHARLOT de Beaumont^ fut pourvu 
en I i^^j. par le Roi Charle IL fon oncle de l'ofîce à'Alfier^ 
Major ^ ou Forte-Etendar-Royal de Navare^Charge qui fut abo- 
lie après fa mort arivée en 143^. pour lui fubltituer celle de 
Conétahle dont fut pourvu fon fils aine Louis de Beaumont 
né de fon mariage avec Anne de Curton , Dame de Guicun 
en Gafcogne. 

Il avoit une fille nomée Catherine de Beaumont, mariée à 
Jean Ixar ,|Seigneur Aragonois , & pour fil