(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "L'œuvre de Jan van de Velde"

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



L'OEUVRE 



JAN VAN DE VELDE 




PARIS. — TYPOGRAPHIE DE E. PLON ET C^', RUE GARANCIÈRE, 8. 



■MAMAM^AMAAAAM^^^^^^P^fWW^^ 




VAN DE VELDE 




■ AMSTERDAM 

FREDERIK MULLERetC 



PARIS 
RAPILLY 



Tous droits rétert 






L 



I 



Notice diocRAPiiiQUE l ^^^^^_ 

CnnoNOLoctE de l'ieuvre. 19 ^^^^^| 

Artistes do^tt les compositions ont été gravées par Jan van de Vkldi. 1 1 ^^^^^H 

Portraits, 1-44 2} ^^^^^| 

Histoire ancienne et mcJerne, 45-71 . 4? ^^^^^| 

Genre, Costumes, 7ï-i33 ij H 

Éléments, Saisons, Mois, Points du jour, 1Ï4-195 73 T 

Vues de viLleS, cMleaui, etc., connus, 196-316 91 -• 

Paysages, Marines, 117-433. 95 

Planches de livrée, 414-48S. iS5 

Pièces douteuses, 4S9-527 171 ^^^^^H 

Tableaux, Dessins, bi»-b3i fjtf ^^^^M 

Piè.:csd'aprèEJ.vandeVelde, 533-537 '83 ^^^H 

SuppLÉuENTs : Actes officiels, Jean van de Velde, le graveur pour orfé- ^^^^^H 

vrerie; Jean van de Velde, le peintre des natures mortes 187 ^^^^^H 

Auditions et hsctifications. 1^3 ^^^^^V 



NOTICE BIOGRAPHIQUE 



NOTICE BIOGRAPHICIUE 



Le nom Van de Velde se rencontre fréquemment dans 
l'histoire de l'art en Hollande. 

Nous connaissons quatre Jean Van de Velde : le calli- 
graphe, le graveur, le peintre de natures mortes (supplé- 
ment B) et le graveur-orfèvre (supplément C), puis Isaïac , 
Adrien, peintres et graveurs, Guillaume le vieux et Guil- 
laume le Jeune, Corneille, fils du dernier, peintre de marines 
en Angleterre, Pierre, peintre de marines en Angleterre, 
fin du seizième siècle, que M. Kramm mentionne, et dont 
il cite un tableau dans la galerie de Salsthalen, F. Van de 
Velde, dont j'ai vu une marine dessinée en 1744, et Jacob, 
connu par des gravures, imitations de dessins de la seconde 
moitié du dix-huitième siècle. Le nom de famille ayant été 
et étant encore bien répandu dans les Pays-Bas, tous ces 
Van de Velde et ceux mentionnés dans les livres des corpo- 
rations de peintres ne sont certainement pas parents. Mais 
les quatre Jean, Isaïe et Adrien, et les deux Guillaume, 
sont, selon notre opinion, de la même souche, et ont eu 
peut-être Jean le vieux, maître d'école et calligraphe, pour 
père et grand-père. 

Ce Jean le vieux naquit à Anvers en 1569. Son père, 
comme tant d'autres, doit avoir quitté cette ville lors du 
siège de 1576, par les Espagnols, et il s'est établi à Rotter- 
dam; il était cloutier, comme nous l'apprend la dédicace 
d'une des calligraphies que son fils publia en i6o5, dans 



NOTICE BIOGRAPHIQ.UE. 



son Spieffcl der Schryfkonste, Le fils était maître d'école; 
il s'acheta une maison à Rotterdam en i6o5, qu'il revendit 
au graveur Hans Strick, en 1620, allant s'établir à Haarlem. 
Là il continua comme maître d'école jusqu'à sa mort, en 
1623. Il a eu plusieurs enfants, ainsi qu'on voit dans ses 
lettres à son fils. Nous ignorons leurs noms; nous savons 
seulement qu'un de ces enfants devint le graveur 

JEAN VAN DE VELDE. 

La date de sa naissance nous est inconnue; nous la pla- 
çons entre iSgS et 1597; ^^^1 ^^ i6i3, Jean était disciple 
de Jacques Matham, à Haarlem, et, d'après les termes des 
lettres du père, il doit avoir été très-jeune. M. VanderWil- 
ligen, dans son livre intéressant : les Artistes de Haarlem, 
dit qu'il entra dans la gilde de Haarlem en 1614, non comme 
maître, car dans la lettre du 16 septembre 161 7, le père Van 
de Velde engage son fils au travail assidu, afin qu'il devienne 
maître cette année, pour pouvoir graver librement et d'après 
SCS propres inventions. Ici se présente une difficulté que 
nous n'avons pas pu résoudre. Nous trouvons, en 161 7, 
la Grande Fête de village, deux suites des Saisons, le Pont 
romain; en 161 6, les six Vues de châteaux, les grands 

Mois, les vingt planches Regiunculae ; et même déjà, 

en 1 6 1 5, la suite des dix-huit planches Amoenissimae aliquot 
Regiunculae, et presque toutes ces gravures dénotent la 
main d'un graveur exercé. Comment accorder ces faits avec 
l'exhortation du père ? 

II est impossible d'admettre avec M. Kramm, le biogra- 
phe des peintres néerlandais, qui, par erreur, dans un article 
très-embrouilIé, donne la date i665, au lieu de i()i5 , pour 
la suite Amoenissiînae, etc. , qu'il y ait eu deux Jean Van 
de Veldc, graveurs. D'abord tout l'œuvre décrit ne peut être 
que d'un même artiste; le dessin, la gravure le prouvent 



NOTICE BIOGRAPHIQUE. 



suffisamment. Le mot Juniore sur la première des dix-huit 
planches déjà nommées a donné lieu à la supposition que 
le père, le calligraphe, aurait gravé; mais alors toutes les 
autres estampes d'avant 162 3 seraient donc de lui, car il n'y 
a que sur la suite indiquée que se trouve ce mot : Junior. 
Mais jamais^ ni dans les sonnets écrits en l'honneur du père 
Jean, ni chez les historiographes de Haarlem, ou d'aucune 
autre façon, on n'a trouvé une indication quelconque que le 
maître d'école se soit jamais occupé de gravure. Donc nous 
n'admettons qu'un seul Jean Van de Velde, graveur, tout 
en avouant que l'expression dans la lettre de septembre 1 6 1 7 
nous embarrasse beaucoup en rapport avec les gravures 
de i6i5- 1617. 

L'œuvre de Jean Van de Velde est très -important. Il est 
composé de portraits, de planches historiques, de pièces de 
genre, et surtout de paysages; on y trouve aussi quelques 
planches pour livres. Ce sont surtout les paysages qui ont 
contribué à la réputation du graveur. Presque tous dessi- 
nés par lui, ils ont un charme particulier, même quand 
parfois la forme des arbres nous paraît bizarre et pas con- 
forme à ce que nous montre la nature. Mais quand on par- 
court les plaines de la Hollande, sillonnées de canaux et 
égayées par des fermes à moitié cachées par des arbres , on 
rencontre à chaque instant les mêmes sites que Van de 
Velde nous a montrés dans ses nombreuses gravures. Il 
savait à merveille rendre par les moyens les plus simples 
ces grandes étendues semées d'habitations et de bouquets 
d'arbres, un pays plat et cependant tout le contraire de 
monotone. 

Cependant Van de Velde n'a, pas plus que ses collègues 
contemporains, pu résister à la tentation de montrer aux 
habitants du pays plat par excellence les paysages monta- 
gneux des bords du Rhin et de la Moselle. Comme les Brill, 



6 NOTICE BIOGRAPHIQUE. 



Savery, Gillis Hondecocter, et d'autres avant lui; comme 
Saftleven et Griffier plus tard, il a voulu voir et dessiner les 
montagnes. 

Mais le paysage hollandais a eu ses préférences, et il lui 
a mieux réussi. Aussi ces suites ont été de tous les temps 
recherchées par les artistes, et c'est probablement la raison 
qu'elles sont devenues excessivement rares à l'état complet. 

On trouve dans l'œuvre de Van de Velde deux manières 
distinctes : la manière libre, pittoresque, celle de beaucoup 
de ses paysages, presque entièrement gravés à Teau-forte, 
et la manière nette et claire, celle des Mois, de la Suite des 
trente-six paysages, etc. Dans la première, c'est le peintre- 
graveur; dans l'autre, c'est plutôt le graveur au burin qui 
parle. — Les portraits, qui sont généralement très-finement 
gravés, appartiennent à la manière nette ; les scènes à effet 
de lumière qui, dans les premières épreuves, ont le velouté 
des planches du comte de Goudt, peuvent être placées au 
premier rang dans ce genre de gravure, très-recherché du 
temps de Van de Vclde, et dans lequel Rembrandt a produit 
des merveilles à reau-fortc. 

Jean Van de Vcldc excellait encore dans un genre fort 
apprécié de son temps, et dans lequel des graveurs, comme 
les Wierix, Goltzius, de Gheyn, avaient déjà produit de 
très-belles choses, le dessin à la plume. Le portrait de son 
père est un très-bel échantillon de son habileté dans cet art 
qui touche à la gravure et à la calligraphie. 

Son talent a été apprécié par ses contemporains. Les gou- 
vernants de la ville de Haarlem acceptèrent et récompen- 
sèrent Toffre qu'il leur fit de ses gravures (supplément A). 
Ses planches ont été tirées à un grand nombre d'exem- 
plaires. 

Jean Van de Vclde a-t-il peint? Quoique nous n'ayons 
jamais trouvé de peintures signées par lui , les paysages qui 



' NOTICE BIOGRAPHIQUE. 7 

figuraient sous son nom aux ventes de W. Van Oosterwijk, 
Amsterdam, 27 février i72i,de N. Selhoff, Amsterdam, 

28 mars 1759, et d'un inconnu, ii avril 1727, pourraient 
bien être de notre graveur, à moins qu'ils ne soient des 
productions d'Isaîe Van de Vclde ou du peintre des natures 
mortes. 

M. Van dcr Willigen cite comme disciples de Van de 
Veldc, en iG35, Cornclis Goutsbioem et Tomas Tomasz 
Joncker. 

Nous ne savons pas quand Van de \'elde est mort, La 
dernière gravure est datée de lôiZlSptegel... der Ydelheyll. 
En iô35, Jean Van de Velde, graveur, était commissaire 
de la gildc. à Haarlem. En i652, il ne vivaitplus, carClacs 
Jansz Visscher, qui mourut vers cette année, a publié la 
suite des trente-six paysages, et il nous apprend sur le fron- 
tispice, qui est de sa main, que c'était le dernier travail de 
notre graveur. 

Terminons cette courte Notice biographique par les 
lignes que Samuel Ampzing voue au graveur, Tauicur des 
planches de la Description de la ville de Haarlem , 162S : 

Hoe tvaerdig Velde sij in dcse Konsi gepresen 

Dat ltee/1 hij in mijn werck wel rijckelijck bewesen. 

Bchoefd hij iemand oock le wijken met syn snêe? 

Gewisselijk hij mag wel met de husten mSe. 

Wat wil hij met der tijd indien hij maer magleven 

Noch daechUjkx meer en mecr sijn konst te kennen gevcti. 

Geljrk hij overvliegt in't snijden met Hel sti/l 

Sa U 00k sijnepen een over waerde gi/t. 
Les mérites de VeKIe Jans cet art (la gravure) sont grandement 
démontres par ce qu'il a fait ilans le présent ouvrage. Il ne le cède à 
personne dans la taille ; il peut rivaliser avec les plus forts. Comme 
il nous raontrerii de plus en plus son art, s'il aura le lemps de vivre ! 
De même qu'il excelle dans la gravure, sa plume aussi est trés-appri- 
ciée. 



I 



1 



8 xNOTICE BIOGRAPHIQUE. 



I 



LETTRE DE JEAN VAN DE VELDE LE VIEUX A JACQUES MATHAM. 

S' Jacomo Maetham. Alzoo ick groot gcbreck lyde by 
mynen Tittcl, zoo hebick door dese UE wel vriendelyck 
willen bidden, dal U Ed believen denzelven metten eersten 
te depescheren en my sal sonderlinghe vrientschap ges- 
chieden, die ick bereyt ben wedrom tuwaerts t'erkennen in 
tghene U Ed op my soude moghen van ghelycke versoeken. 
Tgene U E belooft is zal U Ed metten eerste ghewerden, my- 
latende weten wanneer den selve sal ghedaen wesen. Waert 
mogelyck dat ick denselvcn bînnen tien of twaelf daghen 
hebben moght, oft eer, my zou grooten dienst gheschieden. 
Bevelende vriendelyck noch een mael, dat U E gclieve my 
hierinnc te gherieven zal als voren. 

Hicrmcdc S' Jacomo den Almoghende ingenade bcvolcn. 
Mettcr haest uyt Rottcrd. dcscn 9 february iGo5. 

Uzd dicnstwilligcn, 
Velde. 

(hi 12 gevoinven.) 

Adres : Eersame Wyse Voorsicnigc S' Jacomo Maetham, 
wooncnde by de Vischbrughc nacst den Calck- 
hoven, Tôt Haerlem. 

Loont den brcnger. 



NOTICE BIOGRAPHIQUE. 



I 



S' Jacomo Matham. Comme j'ai beaucoup besoin de mon 
frontispice, je viens vous prier amicalement de bien vouloir 
me l'envoyer au plus tôt; vous me rendrez un grand ser- 
vice, que je suis prêt à reconnaître pour vous obliger égale- 
ment, le cas échéant. Ce qui vous a été promis vous par- 
viendra au plus tôt, quand vous me direz quand cela sera 
fait. Si c'était possible que je Teus en dix ou douze jours, 
ou avant, cela me serait très -agréable. Vous priant encore 
une fois de vouloir me rendre ce service. Vous recomman- 
dant, S' Jacomo, à la grâce du Tout- Puissant. A la hâte, 
de Rotterdam, ce 9 février i6o5. 

Votre serviteur, 
Vei.de. 



(Pliée en douie,) 

Adresse : Au très-prudent S' Jacomo Maetham, demeu- 
rant près du Vischbrug, à côté du four à chaux, 
à Haerlem. 

Récompensez le porteur. 



lo NOTICE BIOGRAPHIQUE. 



II 



LETTRES DE JEAN VAN DE VELDE LE VIEUX A SON FILS. 

Mon Fils. Ick hebbe advys van Mons Frisius gecregen, 
maer geheel vreemt en absurd, syn woorden syn gchccl 
variabel en ongestadich. Hy gelaet hem nu of hyt niet doen 
en conde , my latende weten dat hy te veel te doen heeft 
en derhalven my qualyck zoude connen geholpen, maer dat 
ick wel zoude doen en U Edaartoe employeren, zout met- 
tcrtj^d wel leèren en daerin genoech ervaren worden om my 
te gcrieven. In somma tzyn maer blau blomme en niet dan 
wint. Ick en zal oock naer hem niet mcer talen oft moest 
anders bycomen. Wilt van tgene dat ick u hier schryve 
niemant vermancn noch laten weten dat ick met hem wat 
gedacn zoude hebbcn om U Ed wil.Ickbenseerverwondert 
dat ick van den Sccretaris Sone niet en hoor, moght eens, 
alst gelcgen comt, daernaer vragcn. Myn Schole wordt heel 
slap, doch vcrhope aen de genade Godes dattct wcderom 
betercnzal. Onderwijien doct ghy U best int yscr en wecst 
ncerstich, want ick U dacr niet langer en zal connen hou- 
dcn; als de neringc betert zal U dan noch wedcrom tyt 
genoegh gevcn om voorder te leeren ghy cont U thuis oeffe- 
ncn en voorder practiseeren. Hiermedc gacn voor U cen paer 
nicuwe Schoenen, moecht se den Schipper afcyschcn. 
Uw moeder, met al Uwe broedersen susters doen U zcer 
groeten. Vaert wel en groet (van) ons U Mr S' Matham 
en syn huysvr., zecr met aile bckcnde. Mctter haest tôt 
Rotterdam den 27 april A** 161 3. 

U vader, 
Veldf:. 



NOTICE BIOGRAPHIQUE. n 



II 



Mon Fils. J'ai reçu avis de Mons. Frisîus; mais tout à 
fait étrange et absurde, ses paroles sont toutes variables et 
changeantes. Il se tient maintenant comme s'il ne pouvait 
le faire, me disant qu'il a trop d'ouvrage et ne pourrait 
donc m'aider, mais que je ferais bien de Remployer pour 
cela, et que tu l'apprendrais bien par le temps et devien- 
drais assez habile pour m'être utile. En somme, ce sont des 
balivernes et des paroles en Tair. Aussi je le laisserai de 
côté, à moins qu'il ne change d'avis. Ne dis rien de ce que 
je t'écris ici ni que j'aurais fait quelque affaire avec lui, à 
cause de toi. Je suis très-étonné de ne pas avoir de nouvelles 
du fils du secrétaire, demande après lui, quand l'occasion 
s'en présentera. Mon école devient très-faible ; mais j'espère 
que, par la grâce de Dieu, cela marchera mieux. Aussi 
exerce-toi bien avec le burin , et travaille avec ardeur, car 
je ne pourrais te laisser plus longtemps là (chez Matham). 
Quand le métier marchera mieux, je te donnerai plus tard 
assez de temps pour ton apprentissage, tu pourras travailler 
à la maison et te perfectionner. Avec la présente, tu rece- 
vras une paire de souliers neufs, tu les demanderas au bate- 
lier (messager). Ta mère, avec tous tes frères et sœurs, te 
saluent. Porte-toi bien, fais nos amitiés à ton maître le sieur 
Matham et sa femme, et tous les amis. En hâte, à Rotter- 
dam, le 27 avril i6i3. 

Ton père , 
Velde. 



12 NOTICE B10GRAPHIQ.UE. 



(In 12 gevotiiven,) 

Adres : Eersame Vrome Jongman Jan van den Velde, 
woonende op de Oude Gracht ten huijse van den 
constrycken S' Jacob Matham, excellent Plaets- 
nyder, tôt Haerlem. 



Port. 



III 



Mon Fils. Ick hebbe aen M. Guillam de 2 materieboec- 
ken gesonden om die te vercoopen, alsook de Madeleene met 
het Moeselaerken, ghy moecht zien wat het gelden mach en 
M. Guillam een prys daervan seggen wat U konst wel weert 
is. Ick hebbe hem geschreven van 40 of 5o gui. indien U 
dunckt dattet te veel is, moecht zien waervoor dattetghyt 
gheven condt. Ende nopends myn boeck hebben dat ges- 
telt op hondert gui. my dunckt dattet zooveel wel behoort te 
gelden, want daer bynaer hondert Stuckcn instaen, het- 
welck yeder materie maer cen gui. is, indien dezelve reyn 
en schoon waren zoudc't Stuck 3 of 4 gui. moeten gelden, 
en noch en soude de arbcyt (ick laet staen de kunst) niet 
bctaelt worden. Ick vcrwacht metten eerste watter van 
gemaeckt zal worden. M. Guillam zal U 3 gui. tellen, 
moecht hem die heyschen, en laet my wxten of gy by 
S' Matham blyven zult, oft dat ghy by S' Bosvelt zultgaen. 
Ick verwacht aile dagen syn Soonken, vcrwondert wacrt 
soo lange blijven mach. Nopende den tittel dicn ghy voor 
Mattys snyden zout, hebben hem gescyt dat ghy Mons. 
Taffins tronic niet bccomcn en condt, waerop hy my geant- 
woordt heeft dat hy Mons. de Nielle aenghesproken hecft, 
die hem bclooft hccft dacrom eenighe gocde vrienden t' 
Amsterdam te schryven en zal U alsdan beschcyt latcn 



NOTICE BIOGRAPHIQ.UE. i3 



(Pliée en dou\e.) 

Adresse : Au jeune homme Jan vanden Velde, demeurant 
sur le Oude Gracht, chez Tartiste S' Jacob Ma- 
tham, graveur excellent, à Haerlem. 
Port. 



111 

Mon Fils. J'ai envoyé à M. Guillam 2 livres de matières 
(de calligraphie) pour les vendre, et aussi la Madelecne met 
het Moeselaerken ; tu verras ce qu'ils peuvent valoir, et dire 
le prix à M. Guillam, ce que vaut ton art. Je lui ai écrit 
40 à 5o florins; si tu crois que c'est trop, tu verras pour 
combien tu peux le donner. Et par rapport à mon livre, je 
Tai mis à cent florins; il me paraît que c'est le prix, parce 
qu'il y a environ cent feuilles, ce qui est pour chaque ma- 
tière un florin , tandis que si elles étaient propres et bien 
conditionnées, elles vaudraient bien 3 à 4 florins, et même 
à ce prix le travail (je ne parle pas de l'art) ne serait pas 
payé. J'attends au plus tôt ce que cela aura produit. 
M. Guillam te remettra 3 florins, tu peux les lui demander, 
et dis-moi si tu penses rester chez S' Matham , ou si tu iras 
chez sieur Bosveld. J'attends tous les jours son petit garçon, 
et cela m'étonne qu'il n'est pas encore venu. Quant au 
frontispice que tu aurais gravé pour Mattys, je lui ait dit 
que tu ne pouvais avoir le portrait de Mons. Taffins, à quoi 
il m'a répondu qu'il a vu Mons. de Nielle, qui lui a promis 
d'écrire à des amis à Amsterdam, et il fera savoir le résul- 
tat. J'ai eu aussi, à Haerlem, un livre français, .du grand 
Tamerlan; je crois l'avoir laisse chez le patron ou chez 
M" Guillam; tu t'en informeras et tu me l'enverras à la 



14 NOTICE BIOGRAPHIQUE. 



weten. Ick hcb een francoys boeck mede tôt Hacricm gehadt, 
vande groote Tamerlans, meyne wel dat ick tôt den baes of 
tôt M' GuiLLAUM gelaten heb, wilt daernaer cens verne- 
men, en my dat thuys seynden. 

Vacrt wel en groet (van) ons al de vrienden zeer. In Rot- 
terdam deze 17 july 16 17. 

U vadcr , 
Velde. 

Laet S' Matham U meester nict weten dat ick deze 
Stucken bcgcer te vercoopen om Uwen wil. 

Ma mère seynt U hiermede een paer nieuwe mouwen de 
reste sal U in de andere weke seynden. 

Deze ingeslotene is van Mons. de Nielle, met welcken ghy 
naer Amsterdam suit gaen by Mons Goulart, Frans minis- 
ter tôt Amsterdam, die sal U weten te seggen offer een 
conterfeytsel van Mons Taffin is oft niet. 

(In 1 2 gevomifeii.) 

Adres : Eersamen Vronien Jongman Jan Van den Velde. 
In eigen handcn, tôt Haerlcm. 



IV 



Mon Fils. Ick hcb den uwen ontfangcn met het plactkcn , 
hctwelk ick Mattys gclcvert hcbbc, en my dacrvoor gctclt 
hceft 7 gui., twelcktc wcynich is voor zoovcci arbeyts, doch 
mcn moct wat doen om in de kcnnis te comen, zult daernaer 
wel bctcrloon cryghcn, wilt daeromme nict laten U bcst 



NOTICE BIOGRAPHIQUE. i5 



maison. Porte -toi bien, et salue tous les amis de notre 
part. A Rotterdam, 17 juillet 1617. 

Ton père, 
Velde. 



Ne dis pas à ton maître, le S' Matham, que je veux vendre 
ces pièces à cause de toi. 

Ma mère t'envoie par cette occasion une paire de manches 
neuves; le reste suivra dans la semaine prochaine. 

Sous pli une lettre de Mons. de Nielle, que tu porteras 
à Amsterdam, chez Mons. Goulart, ministre wallon, qui 
saura te dire s'il existe un portrait de Mons. Taftins ou non. 



(Pliée en 12.) 

Adresse : Au jeune homme Jan van den Velde, en mains 
propres, à Haerlem. 

Le maître Guillam nommé dans cette lettre doit être 
Guillaume Coppenol, maître d'école à Haarlem et père du 
fameux calligraphe. 



IV 



Mon Fils. J'ai reçu la tienne avec la petite planche que 
j'ai livrée a M.vttys, qui nie Ta payée 7 florins, ce qui est 
trop peu pour tant d'ouvrage, mais il faut sacrifier quelque 
chose pour devenir connu : plus tard tu gagneras davan- 
tage; ne cesse pas pour cela de faire de ton mieux pour 



,6 NOTICE BIOGRAPHIQ.UE. 



te doen, om in de const hoe langer hoe meerder t'avanceren en 
perfect te worden , acht nemende meer op de voorderinge 
om U M' te maken , dan om metten eerste inde winst te 
geraecken, doch evenwel het profyt niet versuymende als 
U wat te doen of te maken gegeven wort, wantghy cont 
daermedc U aizoo wel oefifenen als met wat anders te doen 
wel verstaende als ghy dacrinne U best doet. Wilt my voo- 
reerst dat stuck met de penne afmaken en u wat daerinne 
benaerstîgen. Ick en U moeder zullen U binnen 14 dagen 
met Gods hulpe comen besoccken. Sy scynt U by descn 
naer beloftc 4 gui. i st. 'twelck is in spetie een ducaetken, 
twelck zooveel doet. Houdt U geld wel te rade. De costen 
vallen groot en myn neringhe is cleyn, doet dcrhalve U 
bestc en maeckt dat ghy van dit jaer meester int yser wordt, 
om te connen teekenen en snyden uyt U selven 'tgene U te 
voren soude mogen comen, want anders U snyden niet 
veel te bedieden en soude hebben. De Konst van Invente- 

REN IS BETER DANT NAERMAKEN EN COPIEREN. VoOF de reSte, 

vreest den Hecrcn houdt U deuchdelyk, zoo sait U wcigaen 
en suit van de vromcn geacht worden en Gode. U moeder, 
sustcrs en brocders doen U zccrgroetcn. Metter hacst uyt 
Rotterdam, deze 16 scptcmber 161 7. 

U vader, 
Velde. 
De Haen Icvt noch al sieck te bedde. 

(In 12 gevoinveu,) 

Adres : EcrsameVromc jongman Jan van de Velde, wo- 
nende ton huyscn van den Constryckcn, 
S' Jacoiî Matham, tôt Hacricm. 



NOTICE BIOGRAPHIQUE. 17 



avancer et te perfectionner de plus en plus dans Tart, regar- 
dant plutôt à tes progrès pour devenir maître qu'à gagner 
tout de suite, sans négliger cependant le bénéfice quand on 
te donnera quelque chose à faire, car tu pourras tout aussi 
bien t'exercer avec cela qu'avec autre chose, bien entendu 
si tu fais de ton mieux. Finis pour commencer cette pièce à 
la plume, et dépêche-toi un peu. Moi et ta mère viendront 
te voir. Dieu aidant, dans quinze jours. Elle t'envoie, sui- 
vant sa promesse, 4 florins i sou, ce qui est en espèces un 
ducat. Regarde à ton argent. J'ai beaucoup de frais, et mon 
métier va mal. Ainsi travaille avec ardeur, et fais en sorte 
que cette année tu deviennes maître au burin, pour pouvoir 
dessiner et graver d'après toi-même, car sans cela ta gra- 
vure ne signifierait pas grand'chosc. L'art d'invention est 

MEILLEUR QUE DE COPIER LES AUTRES. Pour Ic rCStC , CFainS le 

Seigneur et reste vertueux, car tu seras heureux avec cela, 
et tu seras bien vu de Dieu et des vertueux. Ta mère, tes 
frères et sœurs te saluent beaucoup. A la hâte, de Rotter- 
dam, ce 16 septembre 16 17. 

De Haen (peintre à Rotterdam, ami du vieux Van de 
Velde) est au lit, assez malade. 

Ton père , 
Velde. 



iPliée en douie.l 

Adresse : Au jeune homme Jan vax de Velde, demeurant 
chez le très- artistique S' Jacques Matham, 
à Haerlcm. 



CHRONOLOGIE DE L'ŒUVRE 



i6i5 Suite de dix-huit paysages : Amoenissimae aliquot Regiunculae. 

1616 Les Fauconniers. 

1616 Suite de six vues de châteaux. 

16 16 Les Mois en largeur. 

i6t6 Suite de soixante paysages : Amoenissimae aliquot Regiunculae. 

161 6 Suite de vingt paysages : Regiunculae quoddam. 

1 6 1 6 Suite de seize paysages : Vetustae ruinae. 

161 7 La Grande Fête de village. 
161 7 Les Saisons. 

161 7 Le Pont romain. 

161 8 Les Grands Mois. 

16 18 Vue de Naples. 

1619 Portrait de J. Van Oldenbarneveld. 

1620 Illustrations de : Houvaert, den handel der Amoureus heyt, 

1621 Portrait de J. Van de Veldc le Vieux. 
1621 Portrait de J. Jsz Starter. 

1621 Grande vue de Haarlem en trois feuilles. 

1622 Portrait de Gerbrand Adriaansz Brederô. 
1622 La Vache blanche. 

1622 Quinze planches dans : Groot LieJboeck vjn G. As!^. Brederô. 

1623 Portrait de P. Costerius. 

1623 Planche emblématique : Amnestij. 

1623 Fête villageoise. 

1625 Portraits dans le livre : Athenae Batawie... 

1625 Portrait de J. Crucius. 

1626 Portrait de G. Cornelii. 
1626 Portrait de P. Scriverius. 
1626 Portrait de M. Middelhoven. 
1626 La Sorcière. 



20 CHRONOLOGIE DE L^ŒUVRE. 

1627 Portrait de C. van Mander. 

1627 Illustrations de : Amsterdamsche Pegasus. 

1628 Portrait de Bogardus. 
1628 Portrait de J. Torrentius. 

1628 Cinq paysages, d'après G. van der Horst. 

1628 Illustrations de: 5. Ampjing. Beschryvinge...derStai Haerîe:n 

1629 Portrait de P. Goethem. 
1629 Portrait de J. W. Bogaert. 
1629 Portrait de Dingsteden. 
1629 Portrait de C. Leonardi. 
1629 Portrait de B. Paludanus. 
i63o Portrait de J. Matham. 
i63o Portrait de J. J. Pontanus. 
i63o Portrait de J. ZafTius. 

i63o Gueux en route pour la kermesse. 

i63i Portrait de P. Ch. Bor. 

i632 Portrait de S. Ampzing. 

1632 La Garnison espagnole quitte Maastricht. 

i633 Frontispice et dix-sept planches. Spiegel der y de Iheyd. 

16.. Suite de trente-six paysages. 



ARTISTES 



DONT LES COMPOSITIONS ONT ÉTÉ GRAVEES 



Par J. van DE VELDE 



BUYTEWECH (W.). 



Campen (J. van). 

goltzius (h.). 
Hals (Frans). 



HoRST (G. van der). 

ISAACS (ISAAC). 

Martsz de Jonge (J.). 

MOLIJN ( p. ). 



Nieulandt (W, van). 



Tobie querelle sa femme. 

Saint André, Saint Jean, Saint Paul, Saint Pierre. 

L'histoire de Jonas. 

La Vierge Marie. 

Le Charlatan. 

Les Éléments (deux suites). 

Portrait de Laurent Coster (dans Ampzing, 

Description de Haarlem). 
Le Vieillard et la Jeune Fille. 
Portrait de J. Acronius. 
Portrait de S. Ampzing. 
Portrait de J. Bogardus. 
Portrait de M. Middelhoven. 
Portrait de P. Scriverius. 
Portrait de Verdonck. 
Portrait de J. Zaffius. 
Cinq paysages. 
Portrait de J. J. Pontanus. 
La Garnison espagnole quittant Maastricht. 
Les Chanteurs du mardi gras. 
L'Étoile des rois. 
Grande vue de Haarlem. 
Suite de quatre paysages. 
Torre di Conti. 
Château de Saint-Ange. 



22 



COMPOSITIONS GRAVÉES PAR J. VAN DE VELDE. 



Pot (H. Gsz). 
Saenredam (P.)- 



SOUTMAN (P.). 

Uytenbroeck (M.). 
Velde (E. van de). 

ViNGBOONS (D.). 



Portrait de B. Paludanus. 

Portrait de J. W. Bogaert. 

Portrait de P. Chr. Bor. 

Portrait de H. Dingsteden. 

Portrait de P. Goethem. 

Portrait de G. Leonardi. 

Neuf planches dans Ampzing, Description de 

Haarîem. 
Portrait de J. Matham. 
L'Histoire de Tobie. 
Le Coche attaqué. 
Une planche dans Starter, Friesche lusthof. 



PORTRAITS 



1-44 



PORTRAITS 

Acronius (Johannes). 

Professeur de théologie à Franeker (i 565- 1627). 

îuste presque à mi- corps, de trois quarts à droite, en cos- 
tume noir, petite fraise tuyautée et calotte sur la tête; de 
.a main gauche il tient la feuille d*un livre ouvert devant 
lui, la droite repose sur une table. Sur le fond à droite, 
yEtatis 62. a" i62y. Dans une bordure ovale avec inscrip- 
tion de nom et sa devise : christvs mihi lvcrvm. Dans la 
marge inférieure, six vers : Acer in adversos, etc., et à 
droite : F* Hais pinxit. J, v. Vdde sculpsit. 

H. 179, non compris la marge de 5ô; L. i65. 

I. Comme décrit. 

II. Le cuivre coupé dans le bas , de sorte que la hauteur n'est que 

de 123 mm.; et sur une planche séparée, ajoutée lors du 

tirage y huit vers : So heeft Acronivs bege ert. A droite : 

Fr. Hais pinxit. J, V, Velde scuïpsit. 



Âtr. 



A gauche : Cum privilegio : J^ûm^ excudit. 
Uoriginal se trouve au Musée de Bcriin. 

Adelbertus Eggius. 

Vicaire à Haarlem. 

Juste, profil adroite, en costume de prêtre, un bonnet pointu 
sur la tête. En bordure ovale avec inscription de nom et 
OBYT 1610 iETATis Lvi. Daus les coins découpés par îa bor- 
dure des têtes d'anges et des torches allumées. En haut sur 
fond blanc : méditantes gememvs. Dans la marge infé- 
rieure, quatre vers. Misit Adelbertitm illc fidcm et 

J, V. Velde exciid. 

H. 169, non compris la marge du haut, 14, et celle du bas, 58; 
L. i5o. 



26 PORTRAITS. 



Ampzing (Samuel). 

Pasteur protestant à Haarlem , historien, pocte (1609- ). 

3. Buste presque à mi -corps, de trois quarts à gauche, en cos- 
tume noir, avec fraise tuyautée; de la main droite il tient 
un livre. Sur le fond à gauche, ^tatis 41 O" i632, sur- 
sum animus. Dans le haut sur fond blanc le nom, etc. 
Dans la marge inférieure huit vers : Non opus,,. dentis 
eritj par P. S(criverius), et à droite F(rans) H(als),pinx. 



M 



. sculp. 

H. 141 , non compris la marge du haut, 11, et celle du bas, 60; 
L. 119. 

I. Derrière le nom du peintre on lit pinc, 
ÎI. Comme décrit, avec la rectification /y/wjr. 

Bogaert (Joannes). 

Pasteur protestant à Haarlem, en i588 ( - 16 14). 

4. A mi-corps à gauche, en habit foncé, recouvert d'une toge bor- 

dée de fourrures; il porte une petite fraise tuyautée et une 
calotte sur la tête. Debout devant une table, sur laquelle 
des livres, il tient un livre des deux mains; à gauche contre 
une colonne cannelée ses armes. Dans la marge inférieure 
six vers : bogardvs.... pandere par T, Schrevelius. Sans 
nom de graveur, mais par J, v. d, Velde, 
H. 126, non compris la marge de 38; L. 10 1. 

Bogaert (J.). 

5. A mi-corps, de trois quarts à droite, vêtu d'une toge bordée 

de fourrures; il porte une petite fraise et une calotte; de la 
main gauche il tient un livre ouvert, la droite sur la poi- 
trine. Sur le fond à droite ses armes. Dans une bordure 
ovale avec inscription de nom, etc. et dvm vixit ^etat lx 
a'xvi'^xiiii. Dans les coins du fond ombré, découpés par 
l'ovale, en haut : F. Hais pinxit — J, v. Velde sculpt. 
en bas : D. v(an) Horenb(eeck) exe. Anno 1628. Dans 




la marge inférieure 6 vers par F. Schrevelius. bogabovs.... 
pandere et 6 par D. v. Horenbeeck: Dits Bogaert.... derlifi 
jaer. 

H. 171, non <:ompri5 61 de marge; L. 164. 

IBogaert {Jan Willemez). 
Echevin d'AmsleriIam, banni on tfiin pour avoir favorisé 
les Remonlranls, 

Lmi-corps, presque de lace, en pourpoint foncé, recouvert d"un 
manteau à parements en fourrure , petite fraise tuyautée; 
il est debout et lient ses gants dans les deux mains sur la 
poitrine. En bordure ovale, avec inscription de nom, etc. 
et «TATLi ANNo 1629. En haut sur le Fond, des deux côttis 
de l'ovale post tkne. — ekas lvs , et en bas P. Zaerdam 
delineavil. A Roman — exe. Dans la marge inférieure 
4 vers lllius.... erit et Hier siet g}'---- Vaderland par 
S. Amp^^ing. Sans nom de graveur. Pendant des por- 
traits de P. GoETHËM, A. H. Dingsteden et Leonardi. 
H. 117, non compris lamargu.de à8; L. i38. 

Bor (Pieter Chrisliaensz). 

Hisiorien hollandaii; (lâSo-K^îi). 

Buste à gauche, de trois quarts, en toge à fourrures, avec 

petite fraise tuyautée. En bordure ovale &v(^c inscription 

de nom, etc., et son âge : ovt lxsii takr hdcxxxf. En haut 

L sur le fond à côié de l'ovale : J. v. Vclde — sculpsil; en 

I bas : P. Zaenrcdam-Delincavit. Dans la marge inférieure 

I quatre vers, par .S. Amp^ing. Hier siet g}' levengeeft 

W H. :q9, non compris 40 de marge; L. 1 S2. 

Bredero (Gerbrand Adriaensz). 

PoSte hollandais (iSSî-iôiM). 
Buste a droite de trois quarts, en pourpoint simple, avec 
fraise tuyautée. Le médaillon avec inscription .«tatis svaî 
de nom et d'âge. Ce médaillon se trouve en haut d'un 



l 



28 PORTRAITS. 



entablement portant un titre de cinq 1. AlledeSpelen,exc,j 
entouré de huit méviaillons, avec des scènes empruntées 
à ses comédies. Dans le bas l'adresse de l'éditeur, a Rot- 
terdam, 1622. 

H. 170; L. 128. 
C'est le frontispice de la collection de son théâtre. 

I. De l'édition de 1 322. 

II. De rédition de i638y chez Comelis van der Plusse, a Ams- 

terdûtn, dont Tadressc se trouve dans le bas, avec le millé- 
sime i638| et dans le cadre du médaillon ^tatissvae 35 (sic), 

Burgersdyck (Frans). 

Professeur à l'Université de Leyde { iSgo- 1635). 

9. Buste presque de face en costume de professeur, avec grande 

fraise tuyautée. En bordure ovale. Eh bas deux 1. de 
noms, etc., en latin. Sans nom de graveur. Se trouve dans 
Joannis Meursi, Athenae Batavae,,. l'édition de 1625. 

H. 154; L. io3. 

11 y a des épreuves avant le texte au verso. 

Cluverius (Philippus). 

Professeur à l'Université de Leyde (i58o-i623;. 

10. Buste à gauche, de trois quarts, en pourpoint, fraise tuyau- 

tée. En bordure ovale. Dans le bas deux 1. d'inscription 
de nom. Sans nom de graveur. Se trouve dans l'édition 
de 1625, de J, Meursi, Athenae Batavae, Il y a des 
épreuves avant le texte au verso. 
H. 149; L. (j8. 

Collen (Ludovicus à). 

Professeur en mathématiques à Leyde (i 540-1610). 

11. Buste à droite, en toge à parements de soie; fraise tuyau- 

tée. En bordure ovale. Dans le bas deux 1. d'inscription 
de nom, etc. Sans nom de graveur. Se trouve dans Tcdi- 
tion de 1625, de Joannis Meursi. Athenae Batavae. 
H. i5o; L. 98, 



PORTRAITS. z9 



Copallius (Ouilhelmus). 

Vicaire à Haarlem. 

12. Buste à droite, de trois quarts, en toge de prêtre avec une 

petite collerette rabattue. Sur le fond, à gauche, ses 
armes. En bordure ovale avec inscription de nom,etc 
Dans les coins des tcies d'anges. Au-dessus de Tovale sur 
un papier déroulé : Negotiamini dum Venio. Dans la 
marge inférieure quatre vers : Sacra tuo,,, Ducem et Obyt 
Anno i5gg. Sans nom de graveur. 

H. 147, non compris 46 de marge; L. 120. 
Le cuivre est conserve au Musée épiscopal, à Haarlem. 

I. Comme décrit. 

II. Le cuivre a été coupé sous l'ovale. Quatre vers hollandais, 

Siet hier ccn Priestcv gravés sur une planche séparée 

remplacent les vers latins. 

Costerius (Petrus). 

Médecin à Horn, chirurgien-major (1347-1019). 

13. Buste à gauche, de trois quarts, en pourpoint à crevés. 

couvert d'une toge bordée de fourrures; il porte une 
fraise tuyautée et sur la poitrine une croix, attachée à un 
ruban. En bordure ovale, avec inscription de nom et qua- 
lités, de date et d*âgc à son décès. En bas, àcôté de Tovale, 

^Z^ fecit. Anno 1023, Dans la marge inférieure huit 
vers : En levibiis,,, dat, par 7. Carbasi, 

H. 144, non compris 44 de marge; L. loS. 

Crucius (Joannes). 

TastCLir wallon, à Haarlem 'i^oo-iOi?). 

14. Busic presque de face, eu loge à Iburrurcs, une caloilc sur 

la tête. En borJure ovale avec iuscription de nom et d'âge 
à son décès. Daus la marge inférieure quatre vers : En 



3o PORTRAITS. 



Crucium,.. manus, et quatre : Als Cruci soete stem.,, kan 
geven, disant que ce portrait a été fait quand il avait été 
pendant trente-cinq ans pasteur à Haarlem. 

H. i33, non compris 70 de marge; L. i25. 

I. Comme décrit. 

II. La première ligne des quatre vers changée en : En Crucium 
scptem Christicum lustra Satelles. 

M. Drugulin cite dans son Portrait catalog. un premier état avant 
le millésime; mais il ne s*en trouve jamais sur ce portrait. 

Cunaeus (Petrus). 

Professeur de droit à l'Université de Leyde (i586-i638). 

15. Buste à gauche, de trois quarts, en pourpoint et toge avec 

parements en salin; fraise tuyautée. En bordure ovale; 

dans le bas deux 1. inscription de nom, etc. 

H. 146; L. 95. 
Se trouve dans Tcdition de 1G25 de J. Meursi. Athenae Batavac. 
II y a des épreuves avant le texte au verso. 

Dingsteden (Albartus Hermanni). 

D*Amsterdam; banni en 1629 pour avoir favorise les Remontrants. 

16. A mi-corps, presque de face, en pourpoint foncé; le manteau 

sur les épaules, ramené et retenu sur le devant par les 
deux mains; petite fraise luyauicc. En bordure ovale, avec 
inscription de nom, etc., et aitst xxv anno cididcxxix. En 
haut, sur le fond ombré des deux côtés de Tovale : i»ost 
TENK — BRAS Lvx ; en bas : P. Saenredam dclincvit. 
J. V. Velde sciilp. ARoman exe, 

H. 17G, non compris b'j de marge; L. 137. 
La marge inférieure n'a pas d'inscription. 

Erpenius (Thomas). 

Professeur de langues orientales à l'Université de Leyde (i 384-1 02 \,. 

17. Buste de trois quarts, à gauche, en pourpoint, avec toge 

bordée de satin; fraise tuyautée. En bordure ovale sans 



PORTRAITS. 3i 



inscription; dans le bas deux 1, nom et qualités. Appar- 
tient dansJ. Meursii. Athenae Batavae. Édition de 1625. 

H. 145; L. 94. 
II y a des épreuves avant le texte au verso. 

Ooethem (Petrus). 

Capitaine de la garde civique à Amsterdam, banni en 1629 
pour avoir favorisé les Remontrants. 

18. A mî-corps, de face, en pourpoint simple, le manteau sur 
l'épaule droite et roulé autour des reins; les gants dans la 
main gauche. En bordure ovale avec inscription de 
nom, etc., et ^tat lu a* cididcxxix. Dans le haut, sur le 
fond ombré, découpé par l'ovale : dominvs-providebit; en 
bas : P, Saenredam delineavit, J. V. Velde sciilp, ARo- 
man exe. 
H. i33; L. 139. 

I. Comme décrit. 

II. La marge, coupée dans le bas, n'a que 23 mm.; elle est pleine 

de traits irréguliers. Sur le fond de l'ovale, à gauche, des 
taches blanches provenant du grattage détaches de rouille. 

Oratianus Cornely. 

Prêtre catholique en Hollande (1575-1626). 

19 A mi -corps, à gauche, lisant dans un livre qu'il tient des 
deux mains. En bordure ovale avec inscription de nom 
et iETA. Li. Au-dessous de l'ovale sur une banderole quatre 
vers : Diet al ontfing.., hieten et W, C. Heda pinx et 
excudit J. V. Velde, sculp, 

H. 248; L. i63. 

I. Comme décrit. 

II. Le mot excudit efface. L'adresse de C. Koning tout en bas, 

au milieu, sur la banderole. 

Heurnius (Otto). 

Professeur en meuecine à Lcydc (i 377-1652). 

20. Busic à gauche , en toi^^e à parements, fraise à dentelles. La 
figure est presque de face. ïlii bordure ovale. Dans le bas 



32 PORTRAITS. 



2 1. d'inscription de nom, etc., sans nom de graveur. Se 
trouve dans l'édition de 1 625, de Joannis Meursii. Athenae 
Batavae, 

H. i52; L. io5. 

Hommius (Festus). 

Professeur de théologie à l'Université de Leyde (i 576-1642). 

21 . Buste de trois quarts, à gauche, en toge de professeur, fraise 

tuyautée. En bordure ovale sans inscription; dans le bas 
nom et qualités en deux 1. Se trouve dans Tédition 
de 1625, de /. Meiirsi, Athenae Batavae. 

H. 149; L. 98. 
II y a des épreuves avant le texte au verso. 

Jacchaeus (Oilbertus). 

Professeur en philosophie à Leyde (i 585- 1628). 

22. Buste à gauche, en toge à parements; fraise à dentelles. En 

bordure ovale. Dans le bas deux I. d'inscription de nom, etc. 
Sans nom de graveur. Se trouve dansTédition de 1625, de 
Joannis Meiirsi, Athenae Batavae. 

H. i35; L. 10 I. 

Leonardi (Carolus). 

Médecin à Amsterdam, banni en 1629 pour avoir favorisé 

les Remontrants. 

23. A mi-corps, presque de face. Il se tient debout, le manteau, 

qui couvre les épaules et le bras droit, ramené par devant ; 
sur le fond, à gauche, ses armes. En bordure ovale avec 
inscription de nom, etc., et ^etat xlii. anno cididc 29. En 
haut : PRO deo — et patria. En bas : P. Zaenredam de- 
lîneavit. J. V. Velde sciilp. A Roman excitd. Puis dans 
la marge inférieure quatre vers : Sic Doctor... proprium 
et quatre vers : Dit' s Doctor... veracht, par S. Amp:{in^. 

H. 175, non compris 54 de marge; L. iSq. 



PORTRAITS. 33 



Mander (Carel van). 

Peintre ; historien des peintres, poète (1548-1606). 

Buste presque de face, avec une fraise presque plate, le man- 
teau couvre le corps (comme buste sur un socle). En bor- 
dure ovale avec inscription : Mensch soekht veel doch 
eenis Noodigh, Dans la marge inférieure trois 1. de nom 

et d'âge : f^TA TIS 56) et le monogramme JiCL . 

Ce portrait est conforme à celui qui se trouve dans le 
Schilderboeck 1604 et 1618, gravé par J. Saenredam^ 
mais en contre-partie. Il orne le livre van Mander, de 
Guide Harpe. Haarlem. 162J, 12; Une copie, la tête un 
peu plus vers la gauche, se trouve dans : De Gulden Harp 
van Caerle Vermander. Schilder, Tôt Rotterdam by Jan 
Wolffensen , 12". Dans la vente de M. A. G. de Visser. 
La Haye, 26 septembre 1872, n* 707. C v. Mander, par 
J, van de Velde, avec adresse de A . Schoonebeek, 1 2». 
Ccsi un deuxième état de la planche ou de la copie. 

H. 86, non compris 17 de marge; L. 63. 

Matham (Jacob). 

Graveur à Haarlem ( iSyi-iCSi). 

Buste de trois quarts à gauche, en pourpoint noir, le man- 
teau à collet en satin sur les épaules, fraise tuyautée. Sur 
le fond en haut à gauche : ^:tat su-e 59, et tout en haut : 
lACOBvs MAETHAM HARL. scvLpTOR. Daus la marge inférieure 
six vers : Gratus in... manus, par p. scriverius; à droite : 
V. sovTMAN PiNxiT, ct lus bas : Scitlp. atq. cxc. J. V. 
Velde. 

H. 160, non compris 38 de marge; L. i32. 

I. Avant le nom du peintre, l'inscription d'âge sur le fond ct 

le nom, etc., dans le haut et avant quelques travaux à la 
pointe scchc. 

II. Avec le nom du peintre ct l'inscription en haut, mais avant 
l'indication d'ài^c sur le fond. 

III. Comme décrit. 



34 PORTRAITS. 



Paauw (Petrus). 

Médecin à Amsterdam, professeur en botanique à Leyde (15Ô4-1617). 

26. Presque de face, buste, en toge à parements; petite fraise 

tuyautée. En bordure ovale. Dans le bas deux 1. d'in- 
scription de nom , etc. Sans nom de graveur. Se trouve 
dans Joannis Meursi, Athenae Batavae, édition de 1625. 

H. i55; L. 102. 

Middelhoven (Michael). 

Pasteur protestant à Zaamslag et à Voorschoten (i562- ). 

27. A mi-corps, de trois quarts à gauche, en costume noir, moi- 

tié recouvert par la toge à collet de satin; petite fraise 
tuyautée. Il est debout, tenant delà main gauche un livre, 
et la droite comme en démontrant. Sur le fond à gauche : 
^tatis suae, 64. Dans la marge inférieure son nom et 
dans un cartouche à enroulements avec ses armes quatre 
vers : Undecimd... potes, et au-dessous à gauche : 
Anno 1 626, F, Hais pinxit; à droite : 3 calend, Octohris. 
Velde sculpsit. 

H. 162, non compris 43 de marge; L. 116. 

Le tableau original, buste avec les mains, chez le comte André 
Mniszech , à Paris. 

Musius (Cornelis). 

Prctre catholique et poète à Delft (i 500-1572). 

28. A mi-corps à gauche, de trois quarts, debout en adoration 
devant un crucifix placé sur une table devant lui. Dans 
une lumière venant d'en haut : Exaudita oratio tua, et 
sur les feuilles d'un livre ouvert devant le crucifix : 12 l. 

Osi semel deheo tihi. Au-dessus de Tencadrement 

carré une couronne de branches de palmier et ses armes; 
au-dessous 5 1. inscription de nom, etc.; de chaque côté 
quatre scènes de son martyre, en trait carré. Une feuille 
en caractères mobiles accompagnant cette planche contient 



PORTRAITS. 35 



huit quatrains latins , explications des huit scènes de la 
planche, avec titre : in mortem, etc., et une épitaphe latine, 
par Adrianus Junius. Avec l'adresse Lovanjr, apud Ber- 
nandinutn Masium cio iscxxxrv. 

H. 278; L. 3 18. 

I. Comme décrit. 

n. Dans Tencadrement , autour du portrait, une inscription de 
nom, etc., en hollandais. Les mots dans la lumière, sur le 
livre ouvert et sous les représentations à côté, en hollandais 
au lieu de latin. Sous Tencadrement du portrait, quatre vers: 
Siet hierden waerden man, etc. Les épreuves de cet état sont 
faibles, mais non reprises, et ont orné sans doute un livre 
in-S", étant pliées. 

Oldenbarneveld (Jan yan). 

Homme d'État hollandais (1547-1619). 

Buste à gauche, en toge, avec fraise tuyautée. Inscription 
sous le portrait, trois 1. : vera effigies joan : ab oldenbar- 

NEVELT iETAT. SVAE, J2. 1619. 

De chaque côté du portrait deux compartiments, mé- 
daillons entourés d'un trait carré; à gauche l'exécution 
d'O., et Hogerbeets et Grotius conduits en prison ; à droite 
le cadavre de Ledenberg, pendu à la potence, et le bannis- 
sement de quatre Arminiens. 

H. 176; L. 322. 

L Le portrait et les quatre représentations sur une seule planche, 
sans nom de dessinateur ou de graveur. 

IL La planche coupée en cinq morceaux; le portrait n*a pas subi 
de changements. Les quatre petites planches sont numéro- 
tées. Le n« Importe Es. i». Veldefecit 1619, les autres E. v. V. 
Comme Esaie n*a jamais gravé au burin, ces indications ne 
méritent aucune confiance. La gravure ressemble à celle de 
Jan van de Velde (pas pour le portrait); mais on ne saurait 
lui attribuer les quatre petites planches que sous réserve. On 
les rencontre le plus souvent tirées sur des feuilles séparées, 
quelquefois sur une seule feuille. (Mui.ler, Cat. descriptif 
de pi. hist. néerlandaises. Amsterdam, i863, n® 141 3.) 



36 PORTRAITS. 



Paludanus (Bernardus). 

Médecin, antiquaire, à Hoorn (1549- )• 

30. A mi-corps à droite, presque de face, en pourpoint noir, 

recouvert d'une toge bordée de fourrures; petite fraise 
tuyautée et calotte. Il tient de la main gauche une fleur et 
repose la droite sur une coquille. En bordure ovale avec 
inscription de nom, etc., et attat 80; en bas dans la bor- 
dure : A* 1629; au-dessous de l'ovale sur un papier déroulé 

six vers grecs : Tr)Tpwv Ro^taq^par G. à Niempenhiiy- 

sert, et six vers latins, par S, Amp\ing Ora Paludani 

potest, A gauche : H Pot pinxit; à droite : J, V. Velde 
sculpsit. 

H. 260; L. i65. 

I. Avant le nom du peintre et le A* 1629. 
H. Comme décrit. 

L'original de Pot, sur bois. H. 269; L. 190; à gauche, avec douze 
vers par S. Amp^hig, sur un papier fixé contre le marbre de l'enca- 
drement dans le bas : Siet Paludanus... beivaerd, chez M. D. Fran- 
ken Dz, à Paris. 

Philips (Dierck). 

Anabaptiste, pasteur protestant (i 304-1 368). 

31. Buste presque de face, en pourpoint noir, avec un manteau 

à collet relevé, un béret plat à visière en faisant le tour et 
avec oreillères sur la tête. Dans la marge inférieure le nom 
et quatre vers : Toetst, Christenheyt.., aerden. Plus bas 
à droite : /. V. Velde seul. H. V, \V(est) Busch excu, 

H. 81, non compris 25 de marge; L. 58. 

I. Comme décrit. 

II. L'adresse de P. Z, Hartcvclt excu. à la place de la première, 

et à gauche du nom du graveur. 

Pontanus (Johannes Isacius). 

Médecin, professeur à r.Vthcnéc de Harderwyk, historien (1571-1G39). 

32. Buste à droite, presque de face, en pourpoint noir et man- 



PORTRAITS. 37 



teau à parements de satin; fraise dentelée. En bordure 
ovale à enroulements avec inscription de nom et qualités; 
en haut, dans un cartouche formé par les enroulements : 
iETATis Lix AN. CI3I3CXXX; en bas, dans un cartouche pareil, 

mais plus grand, huit vers : Natus ubi Danis volim- 

tas. Dans la marge inférieure, à gauche : Isac Isaxspinxit. 
J. V. Velde sculpsit. Au revers, texte : benigno lec- 
TORi, etc. 

H. 223, non compris 12 de marge; L. 162. 

I. Avant toutes lettres dans la marge (Musée Stàdel, Francfort). 

II. Comme décrit. 

m. Avec six vers par Jacobus Zevecotius : Historici... scient. 
Au verso du texte. Se trouve dans Pontanus : Hist. Geldricae 
libri XIV praemissa Ducatus Geldriae,., descriptione. Amster- 
dam, 1639. 

Scriverius (Petrus). 

Historien, poëte (i 576-1 660). 

Buste de trois quarts à droite, le manteau drapé autour du 
buste, très-grande fraise dentelée; de la main droite qui 
sort du cadre il tient les gants. En bordure ovale, avec son 
nom et sa devise : legendo et scribendo. En bas sur un 

entablement huit vers : illivs ora vides opvs; et plus 

bas : Harlemi, Fr Hais pinxit, /. v. Velde sculpsit. Sur 
la corniche de Tentablement : yEtatis 5o. -4° 1626, 

H. 263; L. i33. 

I. L'ovale seul, sans autres travaux, avant la tortue. (Musée 

Teylcr, à Haarlem.) 
IL La planche complète, mais avant toutes lettres. En haut, la 

bordure ovale fait deux enroulements, entre lesquels on voit 

une tortue. 
IIL Comme décrit, la tortue a disparu, l'ovale continue en haut 

sans interruption. 

L'original avec le portrait de la femme de Scriverius, chez M. J. 
W. Wilson, à Paris. Vendus dans la vente Wilson, Paris, 1881, à 



S8 PORTRAITS. 



Silésie (Charles, duo de). 

Gouverneur de Bohême. 

34. Jusqu'aux genoux, de trois quarts à gauche, debout devant 
une table, sur laquelle se trouvent le casque et les gante- 
lets. Il est en armure, porte une grande fraise tuyautée et 
une ccharpe; de la main droite, il tient le bâton de com- 
mandement appuyé sur la table; la gauche à la garde de 
Tépée. En bordure ovale entourée d'ornements gravés par 
un autre; en haut, de chaque côté, une chimère; en bas, 
dans un cartouche quatre 1. de nom et titres en latin ; et ù 
gauche, J. V, Velde excu, 

II. 285; L. 2o3. 

I. Comme décrit. 

IF. Entre le nom du graveur et excu, V/âefecit, et derrière 



1^, 



Vexcu wr isscher. 
Nagler cite cette estampe deux fois, sous les n** 2 et 3. 

Simons (Menno). 

4^r£tre catholique, fondateur de la communauté des Mennonites. 

(i496-r5()0.) 

35. Buste à droite, presque de face, en manteau noir; petite col- 

lerette et calotte couvrant les oreilles. En bordure ovale, 
avec inscription de nom, etc., en hollandais. Dans la marge 
inférieure quatre vers : Die nqyt Gods tyct... stichte. 
Plus bas trois 1. Veri et artis nostrae unico œstimatori. 
ROGERO VANDER-HVLSTio. Domitio Sîio obscrvando J. V. 
Velde D, C. Q. C. Koning excudit, 

H. iGo. non compris 5o de marge; L. iGo. 

Simons (Menno). 

36. Comme le portrait précèdent en traitcarré,avec les mêmes vers. 

Plus bas : H. P. V. Wesbusch excudit. J. V. Velde fecit. 

H. 8o, non compris 20 de marge; L. 65. 

I. Comme décrit. 

II. L'adresse de Wesbusch remplacée par P. Z. HarteveU excudit. 



PORTRAITS. 



^«» 



Snellius ( WiUebrordus) . 

Professeur à TUniversité de Leyde (iSgi ?-i626?). 

^ Buste à gauche, de trois quarts, en toge à parements de 
satin; fraise tuyautée. En bordure ovale; dans le bas 
deux 1. de nom et qualité. Se trouve dans Péditiondc 1625. 
de /. Meursii. Athenae Batavae. 

H. 154; L. 100. 
Il y a des épreuves avant le texte au verso. 

Starter (Joan). 

Poëte à Franeker en Frise, vers 1620. 

i. Buste couronné de laurier, dans un cartouche avec ses 
armes, placé dans une coquille flottant surTeau, et accom- 
pagné de deux génies (Jocus et Cupido) à cheval sur des 
cygnes. Un troisième génie surgit de derrière le cartouche 
qu'il protège avec deux boucliers qu'il s'est attachés au 
bras. Sur la rive, dans le fond, des chiens aboyant après la 
coquille. 

H. 177; L. 144. 

I. Comme décrit. 

II. Dans la bordure ovale qui encadre le portrait, johannes star- 

TERUS ANGLO-BRITANNVS iETATIS XXVII, Ct aU-deSSUS dcS génicS 

qui montent les cygnes les mots locvs ct cvpido. 

Le premier dtat a paru pour la première fois dans startkrsfrieschk 
LVST HOF., deuxième édition, sans date (plutôt la troisième, car la 
première parut en 1621, Gedvuckt by Pattlus van Ravesteyn voor 
Dirck Pieters\ Voscuyl, Boeck verkoopcr inden Witten Engel); la 
deuxième, sans mention de ce deuxième, t' Amstelredam voor Dirck 
Picters^ (Voscuyl), 162 J , avec un portrait de S., par E, van Pacn- 
dcren (?) . 

Le deuxième état se trouve dans la troisième (plutôt quatrième ) 
édition, sans date, f Amstelredam voor de Wedinve van Dirck 
Pîclcrs^ VosctiyL Bocckverkoopcr indc cas onder 7 Stathuys of 
inden Enghcî inde IJoogstraat , ct dans la quatrième (plutôt cin- 
quième) édition, /M mstelrcdam voorlicsscl Gerrits\ Bocckverkoopcr 
inde Enghcl opdc Jiocck van de Doelcstraat of indc cas aen 't Stad- 
huys Anno Jb2'j. Une cinquième (sixième) parut en i'')34 à Ams- 
terdam, chez Bruer Jans;[. 



40 PORTRAITS. 



Sybrand. 

39. A mi-corps à droite, en costume de prêtre, les mains 

jointes en prière devant un crucifix, et un livre ouvert, 
placés sur une table. En trait carré. Dans la marge infé- 
rieure quatre vers : Sybrand u deucht , etc. Sans nom, 
mais par 7. van de Veîde. Cabinet des Estampes, à 
Amsterdam. 

H. 8o; L. 59. 

Torrentius (Johannes). 

Peintre à Amsterdam (i 589- 1644). 

40. Buste à gauche, de trois quarts, en pourpoint riche à tail- 

lades, fraise à dentelles. En bordure ovale avec inscription 
de nom, et iCTAT. su^e xxxix anno mdc 28. Autour de la 
bordure des gairlandes de fleurs, palette, pinceaux, etc. 
En haut un écusson laissé blanc, comme en bas une toile 
destinée à recevoir une inscription. Gravure très-fine. 

H. 192; L. 147. 

I. La ligne des cheveux sur la lempc gauche est presque droite; 
la tVaise n'a qu'un seul trait pour la détacher sur le cou. 

II. La tempe gauche couverte de cheveux; il y a plusieurs traits 
sur le haut de la fraise, sous Toreille gauche. 

Nagler mentionne un état avec le nom du graveur et le millésime 
1628; cela doit être une erreur. 

Velde (Jan van de), le père. 

Maître d école, poëte , calligraphe, à Rotterdam et à Haarlem 

(i'568-iÔ2.'?]. 

41. Buste à gauche, de trois quarts, en pourpoint simple, fraise 

tuyautée. En bordure ovale à enroulements, avec inscrip- 
tion de sa devise : 't leeft al van den velde et ^etatis sv^e 
LUI ANNO 1 621. En bas une oie couronnée à ailes déployées, 
tenant un encrier et un étui à plumes dans le bec et sur la 



PORTRAITS. 41 

poitrine les armes de van de Velde. (Trois moutons.) 

.\droiie : fc/ /t. 

II. i65; I.. 109. 

En i(îi3, ce portrait a encore servi d'en-téte pour une feuille con- 
lennni un quatrain Hoe bitter... beivaert, une Lyckelaghl en deux 
colonnes, ei huit vers, De DooJl... heefl, i\p.nés A rbeyd om nisl,â 
l'occasion de la mon du célèbre cnlligriiphe. 

It existe (Cabinet des Estampes, à Paris) un eut postérieur : la 
planche a ili reprise parloul, la bnrbcest plus fournie et coupée en 
aicri, la moustache droite se termine en deuï pointes scpartes, 

Verdonck, 

Interne dans la maison de correirtion , à AmslerJam. 
Buste à droite, la figure presque de face, les cheveux héris- 
sés; tenant de la main gauche une mâchoire d'animal. En 
trait carré. Dans la marge inférieure quatre lignes : Dîtis 
Verdonck .... in 'Uverckhuis vast. Veldcfecit. 
H. T^g, non compris 46 de marRc; L. 114, 



M. Fred. Mullcr mBiiliorfnc dans son Catalogue descriptif de por- 
traits néerlandais, i3^.^, un portrait de Verdonck, à gauche, d'après 
F. Hais (par J. v. de Veldc), avec adreste de J. de Ram, marqué X. 
C'est une copie. Ue cette copie sont connus deux fiats. 



J. 



I. Avant l'adresse de Ram, dans le coin du bas , l 
eherexcu. A gauche, en haut, F. Dans le coin, Haispinxil. 

II. Comme décrit. 

Wigfgerius (Nicolaus). 

Prêtre catholique , à llaarlem [[i>56-i6io). 
Buste à droite, en habit religieux; le capuchon cache la tète 
ù moitié. Dans la marge inférieure trois 1. en trait carré 
de nom ci qualités. Sans nom de graveur, mais bien par 
van de Velde. 

H. 85; L. 61. 

L'exempfaire du Cabinet des Estampes de Berlin ftant coupé jus- 
qu'au trait carré, il n'est pas possible de dire si le nom du graveur 
se trouve sur l'estampe ou non. 



t 



42 PORTRAITS. 



ZafQus (Jacobus). 

Prêtre catholique, à Haaricm (i 534-1 G 18). 

44. A mi-corps, presque de face, assis; il porte une toge à four- 
rures, une petite collerette rabattue et une calotte; la main 
gauche sur une tête de mort posée sur une table, la droite 
ouverte, comme en démontrant. Sur le fond, à droite, ses 
armes et iETA. 84. Contre la table : en qvid. Dans la marge 
inférieure deux 1. de nom, etc., en latin, et six vers : 
Cûr Z AFF L.,,. Deunt, signés : Mémento yEternitatis, 
A gauche, F, Hais pinxcit; à droite, /. V. Velde sculpsit. 
Anno i63o, 

fl. 200, non compris 62 de marge; L. 161. 

I. Avant toutes lettres et avant toutes les inscriptions; avant les 
traits verticaux sur le fond et sur le devant de la table. 

II. Comme décrit. 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE 

• 45-71 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE 



L'Histoire de Tobie. 

45-48. Suite de quatre estampes, dont les deux premières por- 
tent des numéros sur le sol : 

1. Le père de Tobie bénit son fils qui va partir avec l'ange 
Raphaël; le fils est à genoux, et h côté du père se tient l'ange; 
au second plan h gauche , devant la maison , se tient un servi- 
teur avec l'âne chargé et un petit chien; à droite un paysage 
accidenté et boisé. Dans le coin droit du haut : Wtenbroeck 
Inv. L V. Veldefecit et ex. Dans la marge inférieure quatre 
vers en deux divisions : Jam tum... reducat. 

H. 148, non compris 19 de marge; L. 2o5. 

2. Tobie va prendre le poisson, sur la commande de lange. 
Paysage boisé et montagneux. A gauche sur le devant, un 
grand arbre; de l'autre côté de la mare, à droite, un troupeau 
de bœufs et de chèvres monte une colline. Dans la marge infé- 
rieure quatre vers en deux divisions : Sic ait Tobiam. 

H. 148, non compris 19 de marge; L. 202. 

(3). Tobie, tenant le poisson, continue son voyage avec l'ange 
le long de la mare; le chien aboie après des canards qui s'en- 
volent. Quatre vers en deux divisions dans la marf;e inférieure : 
A t tant tus assat. 

H. i3o, non compris 17 de marge; L. .i(>3. 

(]). Le père robie et son lils, au milieu des trésors et du 
troupeau que Rac;uel a donnes en dot à sa fille, sont tombes 
à genoux devant l'ange qui, à la fin de si mission, monte au 
ciel. A droite, un paysai^^e accidenté et boisé. Effet de lumière 



4Ô HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 



Dans la marge quatre vers en deux divisions : Jamq, iter 

pénates, 

H. 149, non compris 17 de marge; L. 20-2. 

Il existe deux états de cette suite. 

I. Comme décrit. 

H. Le et exe, derrière le nom du graveur gratté, et plus bas : 



# 



isscher excudebat. Toutes les planches sont numérotées 
dans la marge inférieure à droite, de sorte que les i et 2 sont 
numérotées deux fois. 



Le vieux Tobie querelle sa femme. 

49. Dans une chaumière étroite et basse, Tobîe est assis, un 
bâton sur les genoux. Sa femme . tenant une chèvre sous 
le bras gauche, luf fait des reproches. En trait carré. Dans 
la marge inférieure deux vers : Furtivam. ... ej'at, signés : 
V, R.; à gauche \)3(uytewech), et plus bas, au milieu : 

/. V, Velde fecit ^(isclier) excud. 

H. 147, non compris 45 de marge; L. 104. 

I. XvecJ. V. Velde fecit et excud. 
IL Comme décrit. 

L'Histoire de Jonas. 

50-53. Suite de quatre planches numérotées. En trait carre. 

I. Jonas recevant Tordre d'aller à Niniveh prêcher la pro- 
chaine destruction de la ville; apparition d'anges au prophète 
prosterne'. Sur le sol le n» i ; dans la marge inférieure deux 1. 

Redditus... e.vitij,, et à droite : \]3(uytewech) in. J, V, Velde 

fec. 

H. i5G, non compris 3o de marge; L. 104. 

, 2. Jonas jeté à la mer par l'équipage du navire. A droite 

en dedans du trait carré 2; dans la marge inférieure deux 1. • 

Dum vorati à droite : J, V. Velde fec. Vl3 in. 

H. i56, non compris 3ode marge; L. 104. 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 47 

3. Jonas à Niniveh prêchant la conversion aux habitants. 
En dedans du trait carré le n» 3, et J, V. Velde fec. et excu 

Dans la marge deux 1. : Divino Dei, et à droite : vl3 in. 

H. i35, non compris 28 de marge; L. io3. 

4. Jonas assis sous Tarhre miraculeux. Sur le sol à gauche 
le n*> 4 et deux 1. dans la marge inférieure : Invocat Deum. 

Plus bas, à droite : J, V, Velde fec. et excu V]3 in. 

H. i56, non compris 3o de marge; L. io3. 

Nous connaissons de cette suite trois états : 

I. Comme décrit. 

II. Sur toutes les planches on a ajouté le numéro dans le coin 
droit du bas de la marge inférieure. Le n^ i a Padresse de C. J. 
Visscher dans le coin gauche du bas, et le n*» 3 a J. V. Velde 



4. 



fec. \f excu. 

III. Le n» I a Tadresse de Hufço AllarJf; le n« 3 a conserve 
Tadresse de Visscher. 



La Vierge Marie. 

54. Assise, TEnfant Jésus sur les genoux, sur un croissant porté 

par des nuages. Dans la marge inférieure, en caractères 
calligraphiques, le nom de la Vierge; plus bas : /. V. V. 

fecit et excud. \A3 Inv, 

H. 124, non compris 49 de marge; L. 82. 

Jésus allant faire son entrée à Jérusalem. 

55. Paysage accidenté; tl gauche, au second plan, une colline 

avec les ruines de constructions romaines; à droite, une 
grande plaine, avec une ville et des montagnes dans le 
fond; sur le devant, ù gauche, Jésus avec ses disciples qui 
posent leurs manteaux sur Tànesse , pour que le Seigneur 

monte dessus. Sur le sol ^^isscher ex. J. V. Velde Je. 



48 HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 



et dans la marge inférieure quatre lignes en deux divi- 
sions : Montis oliviferi facessunt API. 

H. 252, non compris 19 de marge; L. 35o. 

I. Sur le sol J. v. Velde excudebat, 

II. Comme décrit. 

Le Bon Samaritain payant Thôtelier. 

56. Sur le devant, le bon Samaritain payant Thôtelier, dont la 

maison est à gauche. En haut de Pescalier, un serviteur 
tenant une torche des deux mains. Sur le devant, à droite, 
un autre serviteur est occupé de descendre le blessé de 
cheval. La scène se passe dans la cour, à laquelle donne 
accès une grande porte ouveite cintrée. Effet de lumière. 

Dans la marge inférieure deux vers : Exterus tuos; à 

gauche : V. R,; à droite : i. v. velde. fecit et excu. 

H. 176, non compris i5 de marge; L. 172. 

I. Comme décrit. 

I.V. Velde 

H. Avec l'adresse A^y/ isschcr, ainsi : fecit ik excu. 
II!. Avec Tadresse de de Wit. 

Le Bon Samaritain conduisant le blessé. 

57. Dans un paysage, le bon Samaritain, se dirigeant vers la 

gauche, conduit son cheval sur lequel il a placé le blesse. 
Dans le fond , à droite^ un grand château en ruine. Sans 
nom. (Vente de Ridder. Rotterdam, 1874.} 
H. 95; L. i65. 

Saint André. 

58. Debout, se tournant vers la gauche, la main droite sur la 

croix; derrière lui, à droite, une colonne tronquée et, 
accrochés au mur, un livre, un encrier, etc.; à gauche, un 
paysage boisé. Sans nom de graveur. 

H. 177; L. 144. 
Voir Saint Paul, 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 49 



Saint FranQois. 

59. Voir Saint Jean. 

Saint Jean. 

60. A genoux, les mains jointes en prière, tourné vers la droite; 

devant lui, sur un rocher, un livre ouvert, posé contre 
une tête de mort; fond d'arbres. A gauche, on voit un 
paysage plat. Dans la marge, au milieu : s. iohannes; à 

gauche :\43 Jnuen; à droite : J, V. Velde/ec. 

H. 169, non compris 21 de marge; L. 120. 

I. Comme décrit. 

II. Avec inscription dans la marge s. franciscvs, et plus bas 

l'adresse de F. de Wii; dans le coin du bas à droite le n« I. 
(Le Catalogue Bause et Keil, Lcip^^ig, j86o, nomme cet état le 
troisième sans indiquer le deuxième.) 

Saint Jean. 

Gl. Debout, en pied, à gauche, tenant de la droite son manteau 
et de la gauche un livre. Il se tient devant une porte cin- 
trée en pierre. Par terre, à gauche, un grand livre ouvert, 
des plumes , un encrier et une feuille de papier. Dans le 



coin du bas, à gauche : V13 in. 1k ex. 



4 



H. 177; L. 116. 

I. Avant l'adresse de Visscher? 

II. Comme décrit. 

III. Avec Tadresse de Hugo AUardt ajoutée. 

IV. Cette adresse effacée; dans le coin du bas, à droite, le n« 3. 

Saint Paul. 

62. La même planche que Saint André. 

I. Comme décrit sur saint André. 

II. Sans adresse ou numéro. 



4 



m. A gauche, V13 /» W ex; à droite, le n« 2 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 



Saint Pierre. 

30ut, en pied, de face, devant une niche, tenant un livre 
es deux mains. Ses clefs accrochées au mur. Autour de 
i tête une auréole avec inscription : s. petrvs. A gauche, 

Lir le sol : V. V/e.; à droite : Vi5. 

H. 174; L. 114. 

I. Comme décrit. 

II. Derrière fe : ik ex, 

III. Avec l'adresse ajoutée de Hugo Allardt? 

IV. L'adresse de Allardt grattée; derrière le \]3, le n« 4. 

AMNH2TIA. 

ille volante, publiée à l'occasion de la conspiration contre 
prince Maurice d'Orange, en Hollande, en 1623. 
'exemplaire que M. Fred. MuUer a décrit dans son excel- 
nt Catalogue descriptif de planches historiques néer- 
ndaises a, sous la gravure, quatorze vers en deux colonnes, 
:plication de l'emblème, et un poëme de J. Starter^ en 
Dis colonnes, avec l'adresse dcJ. Amelis:{ à Utrecht, i623, 
tout en caractères mobiles. Les légendes, les vers con- 
Minent tous des exhortations à la concorde. Dans une 
mière céleste, le Christ unit les mains de deux ministres 
oicstants? En bas, sur la terre, quatre femmes (la Con- 
rde, la Religion, la Sincérité et la Prudence) jettent 
ns un feu les pamphlets et écrits séditieux que deux 
tits anges leur apportent; à droite, V Amour de la patrie 
asse la Discorde, la Haine et V Ambition politique; à 
uchc, la Guerre et la Vigilance traînent YOccasion par 
j cheveux; la Victoire trône dans le ciel. Toutes les 
jendes sont en hollandais. Au-dessus de la planche, en 
ractères mobiles, six lignes : AMNH2TLV ofte veuge- 
LHEYD, etc. 
-1. 192; L. 256. 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 5i 



onvoi funèbre de Maurice, prince d'Orange, à Delft, 

le i6 septembre 1625. 
Vingt bandes, gravées sur dix planches, dans Tordre suivant : 



I 


2 


3 


4 


5 


II 


12 


i3 


H 


i5 


6 


7 


8 


9 


10 


16 


17 


t8 


19 


20 



Chaque planche a o°,40 de hauteur et o",55 de largeur, 
à l'exception de celles qui contiennent les bandes 5 et 10, 
et 1 5 et 20, qui n^ont que o'°,27 de largeur. 

Il y a de cette suite deux états qui présentent dans 
quelques-unes des bandes beaucoup de différences. Nous 
croyons en trouver la raison dans le fait que les états 
généraux, qui avaient accordé à notre graveur, le 5 juillet 
1625, le droit exclusif de graver le convoi funèbre, en y 
mettant la condition quMl le ferait sous la direction du 
graveur J. deGheyn, refusèrent, le 25 juillet 1626, d'en 
accepter des exemplaires, et lui ordonnèrent de retirer du 
commerce les gravures inexactes déjà publiées. 

Le premier état, qui ne porte pas la mention du con- 
trôle de de Gheyn, n^a été tiré sans doute qu'à peu d'exem- 
plaires; de Gheyn s^est alors peut-être plaint de ne pas 
avoir été consulté. Van de Velde a dû faire des change- 
ments sous le contrôle de deGheyn, afin de pouvoir vendre 
sa gravure. Ce qui est assez singulier, c'est que sur la 
bande i3 Horatio Vere, qui, dans le premier état, 
marche devant le cercueil, a dû céder dans le deuxième 
état sa place à Daniel de Hertayn, tandis que, d'après la 
gravure que G. Van Scheyndel fit du convoi, c'est, au 
contraire, Vere qui a marché devant. 

11 y a un exemplaire complet du premier état au cabinet 

des Estampes, à Paris; un du deuxième état complet, 

chez M. A. van Stolk, à Rotterdam. 

.a première bande à gauche a un cartouche avec trois têtes de 

mort et description en latin; à droite, vue de l'intérieur 



32 HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 



du chœur de Téglise de Delft, avec souscription : tvmv^'s 

PRINCIPVM AVRIACORVM. En haUt : ORD. 

I. Avant les écussons carrés attachés contre le drap tendu entre 
les piliers du chœur. 

II. Avec treize écussons. 

2. En haut : o apparatvsq. 

3. En haut : ve fvnebris m. 

I. Le château dans le lé du milieu du fanon manque. Le cheval 
est conduit par une guide en corde terminée par un gland. 

IL Dans le lé du milieu, avant les quatre oiseaux, une tour 
crénelée; la guide du cheval est plus large. 

4. En haut : avritii illv. 

I. Les chevaux tenus par des cordons. 
IL Les chevaux tenus par des guides. 

5. En haut : str. 

I. Avant récusson, entre les colonnes dans les armes, sur le 

fanon tenu par Jacob van Lanscroon. 
IL Avec cet écusson ; le cheval tenu par des guides. 

6. En haut : principis a. 

I. Les écussons sur les draps couvrant les deux premiers che- 
vaux ne sont pas surmontés de couronnes. La moitié supé- 
rieure de la barre, dans les armes de Moers, est blanche. La 
barre, dans les armes sur le fanon tenu par Philippe van 
Tienen, est ondulée, et la moitié supérieure est blanche 
L'écusson de Chalon , sur le dernier cheval, a une barre des- 
cendant du haut de la droite au bas de la gauche, comme 
aussi dans les armes du fanon. Les guides des chevaux sont 
des cordons assez minces. 

II. Les écussons ont des couronnes. La barre dans les armes de 
Moers est toute noire. Les armes tenues par van Tienen ont 
une barre droite et toute noire. L'écusson de Chalon sur le 
cheval et dans le fanon a une barre descendant du haut de la 
gauche au bas de la droite. Les guides des chevaux sont plus 
fortes. 

7. En haut : vraicae comit. 

I. Sur l'autre partie du fanon de Chalon (à moitié visible dans 
la bande précédente), la barre commence du haut de la droite. 

IL La barre continue du haut de la gauche. Les chevaux tenus 
par des guides. 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 53 



8. En haut : is nassaviae. 

I. Les chevaux sont tenus par des cordons assez forts. Le cordon 
du milieu se termine par un gland. L*écusson d'Orange a 
une couronne à perles. Au dessus du personnage conduisant 
le premier cheval : Jacob.,,, du Fort de Voom, 

II. Les chevaux tenus par des guides plates et larges. Le gland 
ôté. La courqnne de Pécusson d'Orange a trois fleurons et 

• deux perles. Au-dessus du personnage : Jacob,.,, du Fort 

Saint' A ndries. 

9. En haut : catti. 

I. Au-dessus du premier gentilhomme portant un tableau avec 

des armoiries, Mons^ Théodore S^ de Dort y coll^ commandeur 
de Zut/en. Avant les trois fleurons sur la couronne, au- 
dessus de récusson. 

Au-dessus du deuxième gentilhomme, Mons Philippe de 
Soete, S' de VillerSy commandeur de Wilmstadt, Avant les 
fleurons. 

Au-dessus du troisième gentilhomme, Mons. Etienne^ ba- 
ron de Potaten, capit* à cheval. Avant les fleurons et avant 
les dents sur la barre diagonale dans Tccusson. 

Au-dessus du quatrième gentilhomme, Afons. Barthault 
de Starckenburch, capifà cheval. Avant les fleurons. 

II. Au-dessus du premier gentilhomme, Mons^ Barthault de 
Starckenburch, etc. Avec les fleurons. 

Au-dessus du deuxième gentilhomme, Mons* Etienne de 
PotUt:ç, etc. Avec les fleurons. 

Au-dessus du troisième gentilhomme, Mona^ Philippe de 
Soete, etc. Avec les fleurons et avec les dents sur la barre 
dans récusson. 

Au-dessus du quatrième gentilhomme, Théodore S' de 
Dort, etc. Avec les fleurons. 

10. En haut : melib. 

1 1 . En haut : viandae diet. 

I. La guide (un cordon) se termine par un gland. Au-dessus des 

six derniers personnages : les secrétaires et Messieurs du 

II. La guide large et plate sans gland. Inscription : 
Les secrétaires. — Messieurs du 

de Son Ex. 

12. En haut : ziae, lingae, bv. 

i3. En haut : rae, leerd, mar. 

I. Autour des écussons, sur la toile recouvrant le cercueil, pas 



34 HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 



de devise. Devant le corps marche Mons. Horatio Veer; 
derrière le corps, Mons, Daniel de Hertayn. Sur le côté du 
devant, Monsieur Justinus de Nassau , Monsieur Antoine de 
Sainct Simon, 
II. Autour des écussons, la devise de Tordre de la Jarretière. 
Devant le corps, Mons, Daniel de Hertayn; derrière le corps, 
Mons, Horatio Veer; sur le devant, Mons, de Sainct Simon, 
Monsieur Justinus de Nassau, 

14. En haut : ch. verae et fl. 
i5. En haut : iss :etc. 

16. En haut : gvbernatori. 

17. En haut : s. provinciar. 

I. Inscription au-dessus des personnages : Mess** du Conseil 

d* Estât, — Mess** les Estats de Hollande. — Messieurs du 
Grand Conseil de Hollande. — Messieurs de la 

II. Inscription : Mess" du Conseil d'Estat, et au-dessus des dix 
derniers personnages : Messieurs les Estats. 

18. En haut : vm confoeder. 

I. Inscription : Court Provincial de la Hollande, de Zelande et 

West'Frise, — Messieurs de la Chambre des Contes de Hol- 
lande. — Messieurs les députés de la ville de Dort de 

II. Inscription ; De Hollande et West -Frise, Messieurs. Ces 
derniers sont précédés de deux huissiers portant des bâtons 
courts; un de ces huissiers est le même personnage du pre- 
mier état; l'autre a été changé. 

19. En haut : atarvm belgi. 

I. Inscription : Haerlem, de Delft, de Leydcn, d'Amsterdam, 
Rotterdam, Govickum, Schicdam, Briele , Schoonlioven,Al' 
leckmaer , Hoorn, Enckhuyse. 

II. Inscription : Du Grand Conseil. — Messieurs de la Cour Pro- 
vinciaal de Hollande, Zelande et Westfrîse, 

Messieurs de la 
Chambre des Contes de Hollande. 

Ceux de la Cour provinciale précédés de deux huissiers 
avec leurs bâtons. Un d'eux est le même personnage du pre- 
mier état; l'autre a été changé. 

20. En haut : i. etc. 

Cette planche a, sur une toile, une dédicace en latin, aux 
Etats gcne'raux des Provinces-Unies des Pays-Bas, par Joannes 
VelJiiis et Jodocus Hondius. Cum Priuilegio. Plus bas : 



HISTOIRE ANCIENNE ET MODERNE. 55 



Amstelodami Ex ojicina et sumptibus lvdoci hondii subsigno 
cani vigilantis inforo vulgoden Dan, Anno Domini 1626, 
En bas, le monogramme, composé des lettres de son nom 
(comme sur le titre de ce volume), avec le mot : fecit, 

I. Inscription au-dessus du personnage en trois lignes : Edam 
Monnickendam Medenblick et Purmerent, Mess^ les magis- 
trats de la ville de Delft et de La Haye serrant le deuil. 

II. Inscription en trois lignes : Messieurs les magistrats de la 
ville de Delft et de La Haye, Sur le sol : luxta directionem 
Jacobi de Ghcyn, 

Dans le premier état, le n» 6 est marqué i à l'encre ; le 7, 2 à l'encre ; 
le 8, 3; le 9, 4; le 10, 5; le 16, 6; le 17, 7; le 18, 8 à l'encre; le 19, 
9; le 20, 10. 

Le deuxième état a les mêmes numéros. 

La garnison espagnole quitte Maastricht 

prise par les Hollandais, 23 août i632. 

71 . Six planches numérotées destinées à éire collées ensemble 
en longueur. 

I. Le prince Frédéric d'Orange, à cheval, accompagne 
par trois officiers et quelques fantassins, se trouve sur une 
hauteur. Adroite, les troupes défilent, et dans le fond, la 

ville de Maastricht. Dans le coin droit du haut : M Çarts^) 
de Jongej invent. L V. Velde fecit, et sur une banderole qui 
flotte en l'air, au bout d'une pique, trois lignes. 

DiscESSvs 23 AvGVSTi, et l'adresse de C. /. Visscher. 

2-6. La garnison espagnole, avec armes et bagages, quittant 
la ville, se dirige vers la droite. Sur la 6' pUinchc, dans le haut, 
une banderole, sur laquelle on lit l'explication des lettres A-H, 
qui , dans les gravures , se trouvent sous les groupes princi- 
paux. 

H. 2II-2I2; L. 235-237. 



III 



GENRE, COSTUMES 
72-133 




GENRE, COSTUMES 



Théâtre de la débauche. 

39- — [-"rontispice et dix-sept planelies numérotées, avec 
quatre vers de S. Amp^inff dans la marge inférieure; 
chaque planche représente un personnage. 

j. Frontispice. Sur une toile entourée de guirlandes de 
lierre et de fruits, onze lignes ; spigel, o/le, tonkel, Jerj-JW- 
hexJ... voorgestell. In Rymen van S. A i633. Gcdruchi 

by V'Sïc'ier Sur le fond à hachures, au-dessous de !n toile, 
à gauche ; /. V. Vclde, inven.; il droite ; et Fecit I. 

H. 140, non compris 27 de marge; L. ii3. 

ï. Le père du jeune homme, en toge à fourrures, l'exhorte 
à la vertu : Myn soon.... ier hellen gloed.... 

H. i33, non compris ^4 de marge; L, 1 1 1. 

3- Le fils, en costume riche, le chapeau à plumes sur 
l'oreille, tenant une bourse bien garnie, répond qu'il veut 
jouir de la vie : Ik ben een rj-kmans soon : n'eer. 

H. 140, non compris 3o de marge; L. 1 16. 

4, La mère, coiffée d'une énorme cape en toile, prie, les 
mains jointes, son fils de fuir la débauche : A/j-h atlerlie/siv 
kind gevîey. 

H. i33, non compris 3i de marge; L. 1 13. 

3. Le fils, jouant de la guitare, dit qu'il veut chercher de 
l'amusement ; Ik sielle niynehiyt en lyj. 

IL i34, non compris 3û de marge; L. 114. 

6. Matelot, dit qu'il laisse la guitare auï seigneurs; il racic 
le gril avec son couteau. Myn jonker. .. door de keel. 

H. i38, non compris 3a de marge; L. 1 [3. 



6o GENRE, COSTUMES. 



7. Jeune homme, tenant des cartes à la main; le jeu doit 
faire payer les dépenses, mais le joueur tombe de plus en plus 
bas : Wat sijn wij.,„ heroyd, 

H. i36, non compris 34 de marge; L. 11 3. 

8. Homme en costume de fantaisie, et portant un binocle, 
regarde le jeu de trictrac devant lui. Il a tout perdu : Is*t nu 
niet moy gemackt... afgesmeerd, 

H. 1291 non compris 38 de marge; L. 1 13. 

9. Mendiant rendant ce qu'il a trop pris de boisson : Vers- 
scheurde bedelaer overlaed, 

H. i35, non compris 3 1 de marge; L. 1 1 5. 

10. Homme du peuple, le chapeau sur le poing gauche, le 
couteau dans la main droite, prêt à se battre ; effet de la bois- 
son : De kop diestactmy kroes g^kyf. 

H. i3o, non compris 37 de marge; L. 1 14. 

1 1. Un vieillard assis, portant une toge à fourrures et coiffe' 
d'un grand bonnet à poils, tient de la main gauche une cruche, 
et de l'autre sa pipe en terre dont il tire de la fumée : Ick ben 
cen oude sot den drank. 

H. i35, non compris 3o de marge; L. 1 14. 

12. Homme habillé h Tancienne mode (costume de Lucas 
de Leyde), portant un chapeau à bord tailladé, tient de la 
main gauche un verre de vin, préférable à la bière et le tabac : 
Ik wildij dijne rook plaijsier, 

H. i36, non compris 3 1 de marge; L. 1 14. 

1 3. Homme tenant une timbale et une pipe. 11 aime la bière 
et le tabac, mais préfère la bière : De smook is almyn lus t.,.. 
noch bet. 

H. 140, non compris 3i de marge; L. 117. 

14. Homme regardant Tintérieur d'une canette : De kroeg is 
mijne kerk Bacchus-vat. 

H. i36, non compris 33 de marge; L. 1 13. 



GENRE, COSTUMES. 6i 



1 3. Fou indiquant de la main gauche les deux personnages 
suivants qui, comme lui, feraient bien de se coiffer de la 
marotte : Daerstaender twee indekap. 

H. i34, non compris 3i de marge; L. 1 18. 

1 6. Homme jouant de la cornemuse : Ick ben van 't leuyaerds' 
gild verdien. 

H. i38, non compris i8 de marge; L. 1 13. 

17. Mendiant tenant d'une main une tirelire, de Tautrc 
une espèce de crécelle : Ik lopemet de Map entyd, 

H. i34, non compris 3o de marge; L. ii3. 

18. La Mort tenant une flèche et un sablier: Owee! Oivee!.... 
helsch geween. 

H. i3(>, non compris 33 de marge; L. 1 16. 

M. Vander Willîgen, dans son livre : les Artistes de 
Harlem, mentionne une édition (postérieure) chez G. van 
Keulen (Amsterdam). 

Musiciens ambulants. 

93. Suite de quatre estampes numérotées dans la marge in- 
férieure. Elles ont deux vers dans cette marge. 

I. Homme et femme jouant au rommelpot. La femme tient 
une tirelire; un garçon en rit. Dans la marge inférieure : Op 
Vasten-avont Rommel-potje -, à gauche : /. V. Veldefccit -, 



lite : "VijÙici. 



à droite : y/iJUKcl. Excu, 

H, 170, non compris 3o de marge; L. 1 27. 

2. Homme chantant une chanson; un autre le suit; ù droite, 
la tcte d'un f;miin : Wat overtreft nodi vecltje, 

H. 170, non compris 3o de marge; L. luH. 

3. Homme jouant de la vielle; une femme le suit; de chaque 
côte, un gamin qui rit : De lier is bequaem en solteu. 

\\. 172, non compris 3o de marge; L. i3o. 



Ô2 GENRE, COSTUMES. 



4. David, debout, de face, un béret sur la tête; il est nu 
jusqu'aux hanches.* Il tient de la main gauche la tétc de Go- 
liath et de la droite un sabre. Dans la marge inférieure : Door 
Mercurius hondert oogen. 

H. 187, non compris iG de marge; L. i33. 

États de cette suite : 
1. Avant le trait carré. 
IL Avec le trait carré. Nous n'en connaissons que les n** i et 3. 

Le Charlatan. 

94. Un gros charlatan a étalé, sur une table basse , dans la rue, 
ses drogues, et attend les clients. Derrière lui un coffre et 
une toile déroulée montrant les pierres (?) qu'il a déjà 
extraites. Un groupe, composé d'un seigneur avec sa 
dame, d'un vieux marin, d*un homme qui compte son 
argent, et de deux autres personnes, dont on ne voit que 
les têtes, l'entoure. Fond d'édifices. Sur le sol à droite: 
/. V. Veide, fe. Dans la marge inférieure, une ligne: 

115 Irtve. 
Populîis viilt decipi. T'voîck wil bedroghen \ yn, 

H. 214, non compris 26 de marge; L. 216. 



:W^.' 



I. Comme décrit. 

II. A droite de la pcùte table i^i'jJcA^ z cxcu. 

Le Vielleur. 

95. Un vieux mendiant, jouant de son instrument de musique 
et suivi de sa femme, est entouré de trois gamins. En 
haut, sur le fond ombré : armoede soeckt list (le pauvre 
est rusé). Dans la marge inférieure, quatre vers : Kyck 
Lubbert koopre duyt; à gauche: lan van den Velde, 



►ite : wAr. 



inventer; à droite : yfOUkez. excudebat 

H. 280, non compris 21 de marge; L. 224. 



GENRE, COSTUMES. 63 

Gueux en route pour la kermesse. 

96. Une troupe de gueux, composée de quatre hommes et un 

garçon, portant leur ménage sur le dos, se dirige vers la 
gauche, où Ton voit un village; c'est jour de marché ou 
de foire, car il y a beaucoup de monde sur la place. Dans 
la marge inférieure, huit vers hoU. en deux division^ : 

Het sackt weg gebroect. A gauche : i63o, et entre 

les deux divisions des vers : /. V, Vel* Inventor. C. v. 
Kitt^ (Kiitenstein) Exe, (Douteux.) 

H. 2o5, non compris 17 de marge; L. 326. 

La Orande Fête de village. 

97. Les trois quarts de Testampe, à gauche, occupés par une 

société de paysans, réunis devant l'auberge; il y a une 
table servie que les rustres ont quittée pour boire à leur 
aise, assis sur des paniers retournés, d'autres sur des ba- 
quets. Un paysan serre la main à sa femme par-dessus la 
table. Un couple, qui paraît un peu ému, venant de la 
droite, rejoint la compagnie. La rue à droite remonte vers 
Téglise du village; la grande place est garnie de baraques, 
qui ont attiré de nombreux curieux. Sur le sol : Jan vande 

Veldefecit. y/'oukei. excudebat. Dans la marge infé- 
rieure, deux lignes : Bacchanalia negligere apiid riistices 
nef as est eaomunt-Anno iGi'j. 

II. ?i4, non compris 20 de marge; L. 417. 

La Fête de village. 

98. A gauche, Pauberge devant laquelle des paysans dansent sur 

le son d'une cornemuse; à droite, un autre couple; un 
gamin avec une flûte, etc.; une rue de village se prolonge 
jusqu'à la plaine. Dans la marge inférieure, quatre vers en 



G4 GENRE, COSTUMES. 

deux divisions : Kyck Jorden,... omte lachen; à gauche : 
/. V, Veldefecit; à droite : ytijpUz. excudit. 

H. 173, non compris 7 de marge; L. 257. 

I. Comme décrit. 

II. Avec radressc de P. Leyenaer, 

III. Avec radressc de Carel A llardt, 

IV. L*adrcsse grattée. 

Fâte villageoise. 

99. Place d'un village pendant la foire. A droite, une auberge 
importante, avec l'indication sur Penseigne que Ton y 
vend de la bière de Haarlem. Sur le devant^ des paysans 
assis qui boivent et causent. Deux dVntre eux vont à la 
rencontre d'une société de deux messieurs et de deux 
dames qui visitent la fête. Dans la marge inférieure, six 
vers en trois divisions : Nemo adeo honorant; à droite: 



/. V. Velde Invent., y/^i'jfckez. exciidebat. 



4. 



f 



H. 226, non compris 16 de marge; L. 358. 

I. Sous Invent, on lit : et excudit. 

II. Sous Invent, on lit : et excudit. A. I 1623. 

III. Comme décrit. 

IV. Avec l'adresse de F. de Wit. 

Le Marché. 

100-107. Deux suites de quatre estampes chacune, en forme 
de frise, non numérotées, et destinées à être collées en- 
semble, en deux bandes de quatre feuilles chacune. La 
première feuille porte sur le sol, à gauche : /. F. Velde 
fecit et excudit; on y voit un charlatan lisant son brevet 
au public, des messieurs réunis autour d'un tonneau , sur 
lequel du tabac et des pipes. Sur la deuxième feuille des 
marchandes de fruits et de légumes. La troisième et la 



GENRE, COSTUMES. 65 

quatrième présentent des réunions de seigneurs et de 
dames se promenant ou assis et couchés par terre. La 
cinijuième feuille marquée : 7. I'. Veldc Jccit et excud.. 
est occupée par un cortège de marchands forains, de trou- 
peaux, etc.; la sixième, par un nombre de paysans et de 
paysannes, assis et cntourt-s Je leurs marchandises. Sur la 
septième, des campagnards apportent leurs pommes, leur 
lait; un seigneur et une dame, accompagnés de pages, 
sont accostés par des pèlerins et des mendiants. La hui- 
tième feuille nous présente une place publique, avec des 
marchands, des dames, visitant le marché; à droite, une 
voiture à roulettes, charfyée d'un grand panier, que deux 
hommes remplissent de fromages. 
H. y?-çi6;L. 3I2-Ï20. 

I. Comme décTh. ê 

II. Sur le n" 5, les mois/ivrt et rem placés i^a. V 

Il existe de ces planches une copie par un graveur ano- 
nyme en six feuilles numéroiées; la première marquée 

dans ta marge du bas : / V. Velde, imienlor \^issclier 
excudebat. Elles ont 44 et 45 de haut et i32 el i33 de 
largeur. 

II existe encore une copie en contre-partie du groupe de 
la troisième feuille , les messieurs et dames , assis et debout. 
Le terrain à droite et à gauche, ainsi que le ciel, sans 



e W" ex. H. 



travaux; avec adresse V ex. H. 90; L. i38. (Collection 
Friedrich Auguste H. à Dresde.) 

Le Coche attaqué. 

î. Une voiture couverte d'une toile tendue sur des cerceaux, 
dans laquelle deux messieurs, deux dames et un enfant, 
et sur le siège du devant im joueur de cornemuse, est 
arrêtée par trois brigands {des soldats) sonis du taillis à 



66 GENRE, COSTUMES. 



côté de la route. Le cocher, monté sur un des chevaux, 
tire son couteau pour se défendre. Dans le fond à gauche, 
le village que les voyageurs, en partie de plaisir, viennent 
de quitter. Dans la marge inférieure, six vers en trois divi- 
sions : Annua dolor; puis, à gauche : E (sojas). V (an) 

V (elde), Inv,; à droite : V, R. (le nom de Tauteur des 
vers); et plus bas : /. V. Veldefecit et excudit. 

H. 263, non compris 17 de marge; L. 422. 

I. Comme décrit. ff ^ 

II. Adroite, dans le bas, sous le nom de J. V. VeldeiSTijUhêt» 
excude, et une accolade entre les vers et ces noms. (J 

La Faiseuse de crêpes. 

109. Une vieille femme assise, tournée vers la droite, et tenant 
d'une main un couteau, de Pautre une pomme, surveille 
la cuisson d^une crêpe dans sa poêle; de l'autre côté du 
feu , un gamin assis mange et un autre casse sa crêpe ; une 
petite fille dont la tête se voit par-dessus la cloison demande 
sa part; un autre gamin se penche sur l'épaule de celui qui 

rit. Dans la marge inférieure deux 1. : Surgite Marti. 

Lit. XIV., et plus bas : J. Veldefec. et excud. Effet de 
lumière. 

H. 164, non compris 3o de marge; L. 127. 



\?.j 



I. Comme décrit. 

II. DcTTÏhrele excud : ^y^ ijfc. 

III. La planche coupée dans le bas ; le nom du graveur et Tadrcssc 
ont disparu; la marge du bas n'est que de 14 mm. 

L'Étoile des Rois. 

1 1 0. A gauche, devant une maison qui fait Tangle, deux hommes 
et une femme, munis d'une lanterne, chantent la chanson 
populaire des mages venant adorer TEnfant Jésus. A 
droite, on voit passer dans une rue un groupe de deux 
hommes promenant une lanterne en papier, et un gamin, 




GENRE, COSTUMES. 67 

la figure noircie, suivis par une foule de curieux. Sur le 
sol à droite : Molyn/e. iïffet de lumière. 
H.io5;L. 161. 

tl. Avant lomes lettres ( Londres). 
II. Comme décrit. <C 

III. Devant le nom de Mo})-» : \^ iffcher ex. 
IV. L'adresse de P. Schenk Junior ou milieu cl le n" 41 à droilo, 
dans la marge inférieure. 

La Danse du Mardi gras. 
. A droite , devant une maison , un gamin et une petite fille 
dansent; ils sont accompagnas d'une femme, jouant du 
rommelpot, et d'un homme icnant une vessie attachée à 
un bâton; il a les pincettes et la poêle attachés à sa cein- 
ture. L'habitant de la maison, une vieille dame, a ouvert 
la moitié supérieure de la porte, ei regarde, une chandelle 
à la main, les quêteurs; deux enfants, dont les têtes appa- 
raissent au-dessus de la partie inférieure de la porte, 
s'amusent de cette scène. Une femme tenant une lanterne, 
CI d'autres spectateurs, se perdant dans l'obscurité. Dans 

la marge inférieure, deux vers : Ludere sic venter 

eget; à gauche; J. V. l'fWescH/; à droite : P. de Molj^n, 
invë. 

H. aoi, non compris t6 de mirge; L. 168. 
I. Avuit toutes lettre* et avtot Ici noms. 



[[. Comme décrit. 

III. Sous le nom de Molyn on lit'Yt'^fiJiei.excuJebat (PtiTn). 



iÂ-^Uc 



Les Joueurs de trictrac. 



. Dans une chambre d'auberge deux messieurs, dont l'un a 
posé son épée contre une chaise, jouent au trictrac. L'au- 
bergiste et sa femme regardent le jeu. Par terre un seau 

et une canette à vin. Sur le plancher : \pisscker excudit. 



I 



68 GENRE, COSTUMES. 

/. V. Velde fecit. Dans la marge inférieure quatre vers 
en deux divisions : Hoe licht verkeer men t'geen soo 
kommerlyck kotnt in. En voet in luyheyt op de waert 
en syn waerdin. — Al, lyden thuijs gebreck de kinde^ 
ren en xpijven, Soo kanmen dach of nacht niet uyt de 
piskroech blijven. Au milieu : verkeerden yver. 
H. 240; L. 270. 

Planche emblématique. 

113. Au milieu, un homme ayant en guise de fraise autour du 
cou, un bloc de bois sur lequel est assis un chat mangeant 
une souris; accrochés au bloc des rats et des souris morts. 
L'homme a sous le manteau un chat- huant et deux chats 
morts. A côté de lui marche une vieille femme se mirant 
dans une glace à main. A gauche, au second plan, un 
groupe de cinq personnes : un homme, regardant l'homme 
aux rats par une longue-vue; deux femmes, dont Tune 
tient un crible ; un gamin et un homme tenant un bâton. 
A droite, au second plan, un homme riant de l'homme à 
la longue-vue , comme font aussi un homme et une 
femme qui se tiennent près de lui. Sur le ciel : besikt u 
SELVEN. (Regardez vous-même.) A gauche sur le sol : 

A. V. Venne, inuentor; au milieu SToUlei. excu. Sans 
nom, mais par /. Van de Velde. 

H. 193 ; L. 0,276 sur le trait carré. 

La Sorcière. 

114. Une jeune femme, vêtue d'une chemise, et dont les che- 
veux poussés par le vent flottent en Pair, est debout devant 
une marmite qui chauffe sur un feu de bois. Elle jette 
dans le liquide bouillant le contenu d'un cornet, et tient 
dans la main droite une baguette; à côté d'elle un bouc, 



GENRE, COSTUMES. 69 

et dans le cercle tiré autour d'elle sur le sol des mots caba- 
listiques. En face d^elle, autour du feu, plusieurs êtres 
fantastiques, fumant, buvant et faisant des grimaces. A 
droite, fond d'arbres et une maison éclairée à Tintérieur; 
sur le devant, une tête de mort, un flacon, une gourde et 
des livres, sur un desquels, qui est ouvert, on lit : Jan 
V, Veldefecit 1626. Dans la marge inférieure, six vers en 

trois divisions : Quantum dolet, signés i. a. b. Effet de 

lumière. 

H. 199, non compris la marge de i5; L. 286. 

I. Avant le nom du graveur et les vers dans la marge. 

II. Comme décrit. 

III. Avec Tadresse de Gillis van Schagen. 

Il existe de cette planche une copie en contre-partie par A 

gauche, on voit la Bastille avec des soldats sur les tours portant un 
drapeau blanc. En encadrement ombré avec inscription la fée 
PATRIOTE et quatre vers en deux divisions : Souveraine.,. Voutrage. 

La Mort surprenant un couple. 

115. Un jeune homme assis près d'une table servie; une jeune 
dame en riche toilette en face de lui. Sur un bahut, à 
gauche, une bourse, des bijoux, un coffret, des chaînes; 
par terre, un plat en argent posé contre le bahut, et à 
droite d^s fleurs; dans le fond à gauche, des arbres et des 
édifices. Derrière le jeune homme se montre la Mort 
tenant le sablier; le couple ne s'aperçoit pas de sa pré- 
sence. Dans un cartouche à enroulements, sur fond ombré; 
dans le bas, deux lignes : Jn weelden dan wy weten. 



:^>J 



J. V. Velde.fecit. Dans la marge inférieure : S^ijùHei. 
excudebat. 

H. 188, non compris 3 de marge; L. 144. 



70 GENRE, COSTUMES. 



Suite Vita brevis, etc. 

116-120. Suite de cinq estampes non numérotées; des paysages 
avec des personnages, les voyageurs dans la vie. 

(i). Paysage plat. Dans le fond, une ferme entourée d'arbres; 
à gauche, un paysan et une paysanne, debout, regardant le 
paysage. A gauche, sur le sol : J. V. Velde fecit et excudit. 

Sur une banderole, dans le ciel, deux lignes : Vita brevis 

sumus, 

H. 84; L. iSg. 

(2). Sur le bord d'une rivière, à gauche, un homme fouille 
les poches d'un autre étendu par terre, et qu'il vient de tuer. 
De l'autre côté de l'eau , une ferme et des arbres. 

H. 83;L. i58. 

(3). Deux voyageurs, en habit de pèlerin, arrêtés près d'une 
mare entourée de forêts. 
H.85;L. i58. 

(4). A droite, un homme et une femme en habits de pèle- 
rin. Fond de plaine, avec un champ de blé qui s'étend jusqu'à 
un bois. 

H. 84; L. i58. 

(5). A gauche, un homme faisant ses besoins près d'un 
arbre; à droite, une rivière; dans le fond, une forteresse. 
H. 83; L. i58. 

(6). Cour de ferme; à gauche, une meule de foin; à droite 
et dans le fond, des arbres; au milieu, au second plan, une 
femme assise et un homme. 

H. 94; L. 162. 

I. Comme décrit. 

II. Les mots et excudit sur le n» i effacé, l'adresse de C. J, Viss- 
cher ajoutée, et avec le numéro sur chaque planche, dans le 
coin du bas, à droite. 

Il existe des copies de ces planches en cbntre-partie; le n» i porte 



à droite par terre J, V. Velde invent, \f isscher excud. Le n® 2 est 



# 



GENRE, COSTUMES. 

le 4dei originaux, Je ï esl le a , le 4 est le 3. Les dii 
peu pris les niâmes. 

Dans U collection Schoecvoogt, àlTjûtel de ville deHaiirlero, 
a un exemplaire de ecB copies par C. J. Viischer sur papier bleu. 

Les Fauconniers. 
-124. Suite de quatre planches numérotées. 

1. Un fiiuconnier coiffé d'ui; ch.npcau à hauie forme, orné 
d'une plume, debout, de face, la main droite sur la hanche. 
Sur la main gauche, un faucon; derrière lui. un chien. Fond 
blanc, le ciel indiqué pjr des tniits horizontauï. Sur le sol a 
gauche : / l'an Velde. inu.-. à droite ; R. de Bandous 
excud. 1616. Sous le nom de Van de Velde le «• i. 

H. eiH^*; ^ 7^' Dans reiemplaire décrit, le papier a été coupÉ 
jusqu'au trait carré. 

3. Un serviteur de chasse debout à gatiche; il est coifTé 
d'un chapeau haute forme, et porte sur l'épaule gauche un 
fusil, et accrochés à la ceinture des oiseaux morts. Derrière 
lui . un chien. Au second plan, une rivière, et sur l'autre rive 
le clocher d'un village. Sur le sol à droite, 2. 

H. i53;L.8i. 

3. Un ^uconnier. debout, à gauche, portant un bonnet 
orné d'une plume. Il regarde le faucon perché sur son bras 
gauche et tenu par une corde qu'il tient de hi main droite. Au 
second plan, des arbres, et à droite, dans le fond, également 
des arbres. Sur ie sol, à droite, le n" 3. L'exemplaire décrit a 
été coupé jusqu'au Irait carré. 

H. i5j; L. 7Ô. 

4. Un fauconnier, coiffe d'une espèce de casquette a grande 
visière. Sur la main gauche, il tient un faucon ; de la droite, îi 
soutient une longue épée. Sur le sol, des poules mortes. Sur 
le sol à droite, 4. 

H. i5o; L. 79. 

Le Oarçon avec les chevaux, 
i. Un garçon surveillant deux chevaux, dont l'un, se trou- 




72 GENRE, COSTUMES. 



vant à droite, est sellé et boit dans une auge en pierre 

faite dans le rocher. Ces deux chevaux, dont celui de 

gauche n^a pas de selle, sont tournés vers la droite, ainsi 

que le garçon. 

II. 198; L. 23o. L'exemplaire a été coupe; mais on y voit encore 
des traits et des points indiquant qu'il y a eu une inscription 
dans la marge inférieure. 

Costumes. 

126-133. Huit planches numérotées. Sur chacune un mon- 
sieur et une dame. Pour les hommes la différence du 
costume consiste surtout dans la manière de porter le cha- 
peau et d'en relever ou rabattre le bord; les dames portent 
différentes sortes de collerettes et de fraises, des cornettes 
avec ou sans dentelles, des doubles jupes relevées avec ou 
sans tablier. 

Le n» I a dans la marge inférieure : lan van den Velde 

fecit ylTijJciii, excudit, i; les autres n'ont que le numéro 

dans le coin droit du bas. 

H. 123-125, non compris la marge de 4-7; L. 97-98. 



IV 



ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS 
POINTS DU JOUR 



134-195 




Les Eléments. 



i-137. Suite de quaire planches non numérotées, d'après 
W. Buijtewech. Dans lu marge inférieure quatre vers en 
deux divisions, entre lesquelles le nom de l'élément. 

(i). Terha. Plusieurs marchands et marchandes discutent 
avec des acheteurs les prix de bœufs qu'ils ont conduits au 
marche. A gauche, de l'autre côté d'une cloison, se tient le 
marche aux légumes. A droite, un cours d'eau et des terres 
qu'on laboure. Sur le sol : J. V. Veldefec. et exciid. Dans la 
marge : Terra suas ostenlal opes.... Ceres; et à droite : Vl3* 
H. 17 j, non coiaprÏB i5 de marge; L. 271^. 

(2). Akr. Réunion de chasseurs au faucon. Une voiture a 
deux chevaux, dans laquelle un monsieur ci une dame, est 
arrête'e près de l'entre'e d'une proprie'té, signalise par deux 
poteaux sur mont e's de lions tenant des ecussons. Trois hommes 
à cheval, portant le butin des fauconniers, un homme avec 
des cages d'oiseaux, entourent la voiture; plusieurs chiens les 
accompagnent. A gauche, une plaine où l'on chasse au fau- 
con. Sur le sol à droite : J. V. Veldefec. et excud. Dans la 
marge inférieure r Aerjam.... grèges. \l3- 

H, 173, non compris iode marge; I.. 171). 

(3). IcNis. Batterie de trois grands canons posés sur un 
plancher. A droite, un chariot ayant servi à apporter les 
engins de la guerre; deux capitaines, entourés d'autres per- 
sonnages , surveillent le tir d'un des canons. Par terre des 
boulets, des tonneaux de poudre, etc. Plus loin on apporte 
d'autres canons. A droite, la route est bordée par des arbres. 



76 ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 

Le ciel est semc d'étoiles ; la lumière du jour commence à se 
montrer derrière les arbres. Dans la marge : Ignis alit 

fovet. J. V, Velde/ec, et excud. Plus bas Vj(3. 
H. 127, non compris 12 de marge; L. 287. 

(4). Aqua Plage animée sur le devant par un nombre de 
pêcheurs, de femmes, de seigneurs, tous entourant et in- 
spectant des tonneaux et des paniers pleins de poissons. A 
droite, sur le devant, une barque à sec, montée par quatre 
pêcheurs; à gauche, la mer. Sur le sol : J. V. Velde,fec. et 
excud. Dans la marge : Frugum terra Parens aqua-, et à 

droite 'W3 • 
H. 172, non compris 11 de marge; L. 283. 

I. Avec l'adresse du graveur et avant les numéros; comme décrit. 

II. Avec l'adresse de C. J. Vifscher et avec les numéros qui se 
trouvent dans la marge inférieure à droite. 

m. Avec Fadrcsse de G. Valck sur le n» i. 

IV. Toute adresse effacée et les planches habilement retouchées 

au burin. Il faut se garder de prendre les épreuves de cet état 

pour des épreuves avant toute adresse. 

Les Éléments. 

138-141. Suite dts quatre planches non numérotées, à Teau- 
forte et au burin, d*un dessin plus négligé. Dans la marge 
inférieure quatre vers en deux divisions, entre lesquelles 
l'indication de l'élément. 

(i). Aer. Sur le devant, près de maisonnettes, quelques per- 
sonnes guettent les pinsons qui se sont abattus sur la graine 
répandue parterre pour les attraper au filet; plus loin chasse 
au lièvre dans les dunes. A droite, une voiture; dans le lointain, 
une ville; dans la marge inférieure : Aer jam grèges, 

H. i6(j, non compris 20 de marge; L. 284. 

(2). Ignis. Près d'une maison, à gauche, des porteurs de 
tourbes déchargent un bateau amarré plein de ce combustible ; 
h droite, de l'autre côté du canal, des ouvriers ont allumé un 



ÉLÉMENTS, SAFSONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 



I bon feu. Fond de paysage plot, des Wurbitres. Dans la marge : 

IIgmsaïet fovet. 
H. 174, non compris 19 de marge; L. :8î. 
(3). Aqua. Sur la plage, près d'une lour carrée scrvani de 
phare, des pécheurs avec leurs femmes en conversation. T'iir 
terre des poissons, des ancres, des cordages, etc. Sur une 
planche clouée contre un poteau ; Vfâ Invent.; à droite, l.i 
mer; S gauche, dans le fond, le ïilla«c et les dunes derriÈre. 

Dans la marge : Frugum terra lijua. Gravure négligée. 

k H. 171, non compris 18 de marge; L. 378. 

■ (4}. Tbrra. Des paysans, des paysannes, des gamins et 
■d'autres personnages sont réunis près d'un mur d'enceinte. 
m chacun avec ses marchandises. A gauche, la campagne; sur le 
,. sol : \A3iixlteweeh jnvent 1622. Dans la marge inférieure: 

Terra suas Ceres. 

H. 16g, non compris 19 de marge; L. îSô. 

I. Avani les numÉros, dans la marge 3 ilroite, et avant le nom 

de Buytcivech sur le n° 1. 

II. kvec les numéros, et sur le n» 1 le nom de Bityteweck dans 
la marge inférieure, à gauche. 

Dans le seul exemplaire que nous ayons vu de cet lîlat, il y avait 
sous le nom de B des mots elTacés, dont il restait, à ce que nous 
croyons, des iraces du mot excudit. 

Les Saisons. 

-145. Suite de quatre estampes numérotées sur le sot. Dans 
la marge inférieure, deux vers en deux divisions; au mi- 
lieu, l'indication de chaque saison. 

I. Ver. La moitié gauche de l'estampe est occupée par une 
auberge adossée contre une tour carrée. Sur le devant, trois 
couples paysans, assis ou debout. Un homme boit à même 
un volumineux cruchon, une des femmes allaite son enfant. 
La partie droite présente une rue ou place de village, avec 
des baraques, des paysans qui dansent, etc. Sur le sol : lan 
van den Velde fecil (Hondius) excudit-, i6iy, cum privill. 



78 ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 

Dans la marge : Rustica sic.,., choreas; à droite, sur le 

sol : W 

H. 275, non compris 11 de marge; L. 422. 

2. iEsTAS. A droite, des laboureurs, revenus des champs, 
prennent leurs repas en plein air, près d'une maison. A gauche, 
au second plan , un chanteur ambulant, monté sur son tréteau, 
réunit autour de lui les enfants du village, dont le clocher se 
voit plus loin. Sur le sol : i. v. fe : Cum privillegio Hh exe. 
Dans la marge : Cum vero , cibusq. 

H. 280, non compris 1 1 de marge; L. 426. 

3. AvTVMNvs. Des paysans et des paysannes, il y en a onze, 
goûtent au nouveau vin, font de la musique ou écoutent. Sur 
une caisse retournée, un grand plat avec un beau morceau 
de viande. A gauche, plus loin, des troupeaux de bœufs et de 
cochons, leurs conducteurs et des marchands. Dans le lointain , 
une ville. Sur le fond d'un des tonneaux à gauche : i. v. inv. 
Par terre ; Cum privill. Hh. exe. Dans la marge : Vini/er.... 
pingues. 

H. 278, non compris 9 de marge; L. 324. 

4. Hyems. Près d'une auberge, plusieurs paysans se battent 
au couteau, un d'eux a déjà succombé; il est étendu par terre, 
sa femme est à genoux à côté de lui. Un autre paysan voulant 
se mêler au combat est retenu par un camarade. A gauche, 
sur une auge retournée, les restes <i'un repas; dans le fond, le 
clocher d'un village. Sur une roue cassée, à droite : i. v. /. 
Sur le sol : Hhondius exeudU eum privill. Dans la marge : 
Indomity .... ealenti. 

H. 287, non compris 10 de marge; L. 424. 

I. Avant l'adresse de Hondius (cat. Ensiedel, 3578). 



II. Comme décrit. o! 



m. Avec l'adresse de \fisscher. Les planches (à Texception du 

n* 3) ont encore un numéro dans le coin du bas, à droite. 
IV. Avec l'adresse de Valck. 

II existe de cette suite des copies en contre-partie assez bonnes, 
mais lourdes, non numérotées, avec l'adresse Mart. Engeîbrecht 




ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 



txcud. Aug. V. La marge inférieure s ijoatrc vers lalins. <\aa.ue 
alltimnndu, quatre fmnfnis. Les miwurcs lonl de Ht 378; L, 4^0. 
Il 7 8 des copies en petli par W. Hollar, d&riie» par W. Panhey, 

tt- 618-611. 

Les Saisons. 

140. Suite de quatre estampes numérotées [dans ia marge 
inférieure adroite), avec quatre vers en deux divisions 
dans la marge inférieure, et entre ces divisions l'indica- 

' rion de chaque saison. Sur le ciel , les signes du zodiaque 

• correspondants. 

i. Ver. Sur le devant, une rivière sur laquelle, a droite, 
une barque tirée par un cheval et pleine de voyageurs et de 
marchandises. Sur le rivage opposé au spectateur une église, 
à laquelle donne accès un fioriique surmonté d'un iion tenant 
un écusson; des maisons, et un petit embarcadère. A gauche, 
des champs et une autre église. Dans la marge inférieure, i 



gauche 



h 



'lit. 



Excudehat : k droite : I. V. Vetde Fecit; 



puis quatre vers : Solvilur CupUo; et entre les divisions : 

Anno VER /617, et deux lignes ; Clarissimo Praeslanlissimaq, 
Piciori, Chaicographico fienrico Hondio amico tuo candi- 
dissimo, offerl consecratque Nicolaes Joannis Vischerius. 
H. 3&S, non comprit is de mai^; L. 3ii. 

a. fsTAs. Au milieu, au second plan, un moulin, vers 
lequel conduit un chemin, allant de droite & gauche. A droite, 
au bord du chemin, une femme trayant une vache ; une autre 
tenant un seau, et deux paysans assis. Dans le fond une église, 
et, plus loin, plusieurs tours. A gauche, prés d'un bouquet 
d'arbres, une femme portant un pot de lait, et un chasseur, 
avec des chiens, asiis au bord de la route. Dans la marge infé- 



rieure : /. V. Velde Fecii . Aeslus uriiis. 



•$.M,t 



8o ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 



3. AvTVMNvs. A gauche, une ferme située sur une route 
qui mène au village dont on voit le clocher dans le fond. Sur 
le devant, à gauche, un homme conduisant un troupeau de 
porcs ; à droite, des paysans et des paysannes avec des paniers 



^•A». 



de fruits. Dans la marge inférieure : ylTijlchê^^ excu - Pomi- 

fer fructum, L F. Velde Fecit. 

H. 252, non compris i3 de marge; L. 353. 

4. Hyeus. a gauche, une rivière prise par la glace, sur 
laquelle des patineurs; sur le devant, un monsieur attachant 
les patins d'une dame, et un autre couple debout. A droite la 
route, au bord de laquelle une chaumière, conduisant à un 
pont de bois, derrière lequel se voit Téglise de la ville. Dans 
la marge inférieure : Frigus... choreas; cl au milieu : /. V. 



Velde Fecit. 'Vijfciet.Excudebat, 



H. 252, non compris i3 de marge; L. 358. 

I. Comme décrit. 

II. A la place du nom de Visscher celui de G. Valk. Les planches 
ont été reprises. 

Les Mois (les grandes planches). 

150-161. Suite de douze planches numérotées (dans la marge 
inférieure, à droite). Dans le haut, sur le ciel, le signe du 
zodiaque correspondant. Dans la marge inférieure quatre 
vers en deux divisions, entre lesquelles le nom du mois. 

I . lANVARivs. Sur les fossés entourant un château patinent 
des messieurs et des dames. Sur le devant, à droite, sont arrê- 
tes deux beaux traîneaux, attelés chacun d'un cheval; dans 
Tun deux seigneurs, dans l'autre un monsieur et une dame 
masquée. A gauche, sur les bords, des promeneurs, suivis de 
leurs serviteurs; un monsieur qui attache les patins ù sa 
dame, etc. Dans le fond, les maisons d'un village. Contre le 
pont à deux arches, donnant accès au château, la date 1618. 



ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 8i 

Dans la marge inférieure, quatre vers : Amnes herbiferos 

caleibus; puis, sur une banderole, au-dessous du nom du 
mois, trois lignes : F. C. L, Z). Petro Venio, municipii Ha- 
gensis syndico, Curice, Hollandicœ Advocato, Pictori incom- 
parabili , amicitiœ ergo^ bas naturœ imagines' DD, N, /. 



•^i^^t. 



Vischerius. A gauche -.Yi-^X^j, excudebat; à droite : J. V, 

Velde Fecit, 
H. 269, non compris la marge de 9; L. 338. 

2. Febrvarivs. Bras de mer dont Teau est fouettée par un 
vent violent. Sur le devant, une petite barque; à gauche, deux 
messieurs; le chapeau d*un d'eux, emporté par le vent, flotte 
sur les vagues; plus loin, du même côté, une ville; dans son 
port, se sont réfugiés un grand nombre d'embarcations. Sur 
l'horizon, une ville; les flammes d'un grand incendie mon- 
tent vers le ciel. Dans la marge : Cessarunt cado. 

H. 259, non compris la marge de 9; L. SSy. 

Martivs. a gauche, sur le devant, sur une route bordée 
d'arbres et menant au village, trois hommes, des gardes- 
chasse (?) dont l'un porte un faucon sur le poing : ils ont trois 
chiens avec eux. A droite, un champ qu'on laboure, des mai- 
sons, une rivière, et, dans le fond, des hauteurs. Dans la 
marge : At cum ligonibus, 

H. 259, non compris 9 de marge; L. 355. 

Aprilis. Au premier plan des champs, des prairies, une 
route sur laquelle, à droite, se sont arrêtés deux cavaliers 
avec leurs serviteurs. Plus loin, les premières maisons d'un 
village, dont le clocher se montre au-dessus des arbres. Dans 
le fond à droite, des barques, et de Tautre côté de l'eau, des 
arbres. Dans la marge : Si Ver seges. 

H. 258, non compris 10 de marge; L. 355. 

Maivs. Une demeure seigneuriale, composée de plusieurs 
bâtiments et d'une tour basse, entourée de fossés, dans lequel 
deux barques avec des messieurs et des dames , sous des ton- 

II 



82 ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 

nelles construites dans les embarcations. A droite s'avance 
une voiture; sur le devant, deux couples, accompagnés de 
leurs pages; dans la marge : O Nymphœ.*. Deae, 

H. 267, non compris 9 de marge; L. 355. 

IvNivs. A droite, au premier plan, quatre bergers. L'un 
d'eux est occupé à tondre une brebis, un autre Joue de la 
flûte; près d'eux, leurs troupeaux. Plus loin, d'autres bergers 
lavent leurs animaux dans l'eau d'une rivière, sur laquelle 
est jeté un pont de bois. Sur l'autre rive, un moulin ; fond de 
montagnes. A gauche des maisons, une route bordée de 
saules, etc. Dans la marge : Et y dum ludichras. 

H. 259, non compris 9 de marge; L. 359. 

IvLivs. Vue panoramique d'une contrée boisée et monta- 
gneuse. A différents endroits , des clochers indiquent des vil- 
lages ou des petites villes. Sur le devant à gauche, au bord 
d'une route, des laboureurs se reposent, buvant et mangeant. 
Dans la marge : Nunc... horreis. 

H. 259, non compris 9 de marge; L. 338. 

AvGvsTvs. A gauche, sur le devant, une famille de paysans, 
arrivée en voiture, va se régaler avec les mets apportés dans 
un panier. A droite, de l'autre côté de la route, on coupe le 
blé dans un champ, près d'une église, dont le chœur est en 
ruine. Fond de collines boisées à gauche. Dans la marge : 
Régnas diva deprimis, 

H. 258, non compris 9 de marge; L. 358. 

September. La barque qui transporte les produits de la 
campagne à la ville est amarrée sur le devant; les paysans 
apportent leur beurre, leur farine, leur volaille. A gauche, des 
maisons; à droite, une route, etc.; au milieu, dans le fond, un 
pont qui relie les deux rives de la petite rivière. Dans la marge : 
Hortorum. . . Ver-sicoloria. 

H. 259, non compris 9 de marge ; L. 358. 

OcTOBER. Paysage sur les bords du Rhin? A droite, un châ- 
teau sur un rocher ; à gauche . la rivière et ses bords plats. 



ELEMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. «î 

Foaà de montagnes. Sur le devani, des ventiangeurs ; ilaiis la 

tmarije : JVudato substdet. 
H. i$9, non comprU 9 de marge; L. 36o. 
NoVGMBEH. Sur une route, bordëe ù K^uche par des mai- 
«ons, àilroiie purl'eau, on voi[ un troupeau de cochons, un 
joueur de cornemuse, etc. A pauche, sur le devant, on va tuer 
un porc, des enfants regardent cette ^cénc; à droite, dans le 
fond, une église avec une grosse et haute tour carrée. Dana la 

marge inférieure : Niinc prodeunt. 

H. iSg, non compris ij de marge; L. 357. 

E Dbcembgr. loie'rieur de village ou de petite ville que par- 

" court une petite rivière, maintenant prise par la glace. Sur le 

devant, un vielleur aveugle conduit par son chien, et entoure 

par des gamins revenant de l'e'coie. Dans la marge : Rursus... 

laboribus. 

H. 159, non compris 5 de marge; L. iàij. 

Le* euivrei de cette suite doivent avoir éti conservés longtemps, 
car il existe des épreuves sur papier hollandais du dix-huitiiinc 
sliclc (avec tiligrane cho patkia]; [es planches ont éié reprîtes pour 
ce dernier tirage. 

Il y a des copies in-octavo avec souscnpiinn en Inlin , et sur In 
première planche l'adresse Johann Tscheming exe. (Drcmle Sat. 
Muséum.) 

Les Mois {tn largeur}. 

-173. Suite de douze planches numérotées (à droite en bas); 
dans les coins du haut, les signes du zodiaque; Tindicatton 
du mois au milieu en haut, sur le ctcL 

t. Ianvarivs. Paysage d'hiver, a gauche, une allée bordée 
d'ormes; à droite, une rivière gelée; et, sur le devant, deux 
couples qui vont patiner. Dans le fond , le village. Sur te sol : 



H 



A" ïûïd.yfiiùlut.i. 



Jan Vanden Velde. Fecil A' _ 

H. 1S81L. 398. 



84 ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 

2. Febrvarivs. Intérieur de village. A droite, sur la place, 
des gamins réunis autour d*un grand feu ; au milieu, une mar- 
chande de pommes et de gâteaux, abritée dans un tonneau; à 
gauche, un cours d'eau, un pont, etc. 

H. 1 55 ; L. 299. 

3. Martivs. Près d'une ferme, au second plan, on laboure 
un champ et on taille les arbres. Sur le devant à droite, trois 
hommes et une femme en conversation; à gauche, une ferme 
dans les champs, un moulin, etc. 

H. i55; L. 299. 

4. April. a gauche , une construction en ruine ayant servi 
d'entrée à la cour d'un château; sur le pont, un homme pèche. 
A droite, un homme allant au travail , la bêche sur l'épaule, 
et une femme assise. Fond d'arbres et de maisons. Dans le 
lointain , l'église de Haarlem. 

H. i56; L. 3oi. 

5. Mayvs. a gauche , près d'un reste de mur, avec des sta- 
tues de saints et deux entrées ogivales, s'arrête une voiture â 
quatre chevaux, dans laquelle des messieurs et des dames. Un 
couple sort d'une des entrées dans le mur. Sur le devant, des 
pages avec des chiens, un faucon, etc. A droite, une mare. 
Dans le fond, on voit encore deux voitures. 

H. 154; L. 298. 

6. IvNivs. A droite, un grand puits en maçonnerie, près 
d'un bois; à droite, un berger, couché par terre, jouant de la 
flûte. Plus loin, des bergers avec leurs troupeaux. Dans le 
fond, des bois. 

H. i58; L. 3oi. 

7. IvLivs. Sur le devant , des faucheurs , trois hommes cl 
deux femmes, se reposent et prennent leur repas près des 
meules de foin. D'autres plus loin chargent des voitures. Dans 
le fond, une ferme, des bois, des champs. 

H. 158; L. 3oi. 

8. AvGvsTvs. Coucher du soleil. Un groupe de travailleurs 



ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 85 

se repose, k gauche; à droite, d'autres travaillent encore; sur 
la route, un homme et une femme qui regagnent leur demeure. 
Dans le lointain , la grande église de Hoarlem. 
H. i55i L. 3oo. 

g. September. Dans les dunes, une société de messieurs et 
de dames s'amuse à attraper des pinsons au filet. Duns le 
fond, plusieurs maisonnettes; à gauche, duns le lointain, les 
tours d'une ville. 

H. l5S;L. agg. 

10. OcTOBER, A gauche, un moulin à eau. Sur ie devant, 
une voiture avec des barriques; plus loin, les vendangeurs 
apportent leur cueille a la cuve. Fond de paysage accidente' à 

H. i55;L. 199. 

11. NovEMBSR. Sur le devant, à droite, un moulin; à 
gauche, des troupeaux de cochons, avec leurs conducteurs, 
qui font des marche's avec les amateurs. Dans le fond, une 
ville, des barques amarrées à un quai, etc. 

H. i55;L. 3qo. 

la. Deceuber. Des patineurs, deux couples, vont passer 
sous le pont à trois arches, qui occupe le milieu de l'estampe; 
d'autres amateurs attachent leurs patins, etc. A droite et à 
gauche, des maisons, des bateaux pris dans la glace, etc. 

H. ibb; L. agg. 

Les Mois. 
-186. Suite de treize planches, non numérotées. LMndica- 
tioa du mois en haut au milieu. Dans la marge inférieure, 
quatre vers en deux divisions, entre lesquelles un des 
signes du zodiaque. 

Frontispice. Sur te devant, à gauche, une jeune femme 
assise sur une chaise; elle porte une cornette et une fraise 
tuyautée ; par terre : Aestas. A droite, une vieille paysanne, 
assise sur un panier retourné, tes pieds sur une chaufferette, 
et se chauffant les mains sur une bouillotte. Sur le sot : 



86 ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 

Hyems. Entre elles, par terre, des fruits et fleurs des diffé- 
rentes saisons, une mandoline, un panier d'œufs, etc. Fond de 
muraille avec un portique muré, portant dans son encadre- 
ment cintré les signes du zodiaque. Sur la partie pleine, le titre 
en six lignes : Duodecim anni mensium, nova et graphica 
Delineatio, aeri incisa, à Ioanxe Veldio, et totidem Tétras- 
tichis illustrata , a R. Vitellio Zirijaeo ; sur le sol , tout en 
bas : Amstelredami : Excudebat Joannes Jansonius junior. 

H. i35; L. 211. 

Ianvarivs. Sur une petite rivière prise par la glace on 
voit plusieurs patineurs. Sur le devant, deux paysans jouent 
à la boule; dans le fond, un pont en bois; à gauche, une route 
avec des maisons. Dans la marge : Mensis puer, 

H. i5i, non compris 8 de marge; L. 212. 

Febrvarivs. Sur le devant, à gauche, deux seigneurs et une 
dame patinent; deux gamins avec un traîneau et d'autres pati- 
neurs sur la glace. Plus loin, à gauche, une tour reliée au 
bord droit du cours d'eau par un pont, composé de deux 
arches et d'un pont-levis. Dans la marge : Februa foco. 

H. 147, non compris 10 de marge; L. 212. 

Martivs. a droite, une ferme; à gauche de la route, des 
champs; dans le fond, des fermes. Sur la route, quelques 
personnes. Une pluie battante, accompagnée d'un vent qui 
fait plier les arbres, caractérise ce mois : Testœ ubi suas, 

H. 149, non compris 8 de marge; L. 216. 

Aprilis. a gauche, scène de déménagement. Un modeste 
mobilier, entassé dans une barque poussée par le garçon au 
moyen d'une gaffe, voyage vers sa destinée; le père surveille, 
debout, près du gouvernail, les deux enfants assis sur un coffre. 
A gauche, le quai avec une marchande de tulipes, un pêcheur 
à la ligne , et conduisant par un petit pont à un chantier de 
bois de construction : Hic, quia humus. 

H. i5i, non compris 9 de marge; L. 21 5. 

Maivs. a droite, trois couples distingués prennent un repas 
champêtre. Sur une nappe, par terrre, un faisan dans ses 



ELEMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 87 

plumes, et autres mets; à gauche, uo rafraîchissoir avec îles 
bouteilles ; un panier, etc. Le bateau qui les a amenés, orné 
(l'une tonnelle Je verdure, est amarré non loin d'eux. A 
);auche. plus loin, un mur d'enceinle et une porte moaumen- 

tsle : Nescio aquis. 

H. lio, non compris g de marge; h. 111. 

IvNivs. Près d'une tour cjrrée presque tombée en ruine, 
irois paysansse reposent et mangent; un quatrième boit dans 
un énorme broc qu'il soulève avec effort. A gauche, des ber- 
gers qui tonJeni leurs brebis. Dans le fond, des pâturages. 
Seu tibi béas. 

H. 147, non compris <j de marge; L. 114. 

Ivi.ivs. A gauche, une tour délabrée servant d'auberge; 
sous une tonnelle, deus personnes. Sur le devant, â droite, 
des faucheurs prennent leur repas; plus loin, se reliant aux 
constructions près de la tour, un pont â deus arches, devenu 
viaduc, car il n'y a plus d'eau à voir. Fond de paysage : Quin- 
tilis Agricoles. 

H. 14g, non compris 5 de marge; L. ii i. 

AvGVSTVS. A gauche, sur le bord d'une route, un groupe de 
deux paysans et de deus paysannes déjeunant. De l'autre côté 
du chemin, des champs de blé que l'on est en train de couper- 
Plus loin, une ferme et des champs 3 perte de vue : Qui sexti- 
lis sinu. 

H. 147, non compris 9 de marge; L. 211. 



;. Sur le devant, une barque avec plusieurs voya- 
geurs, tirée par un cheval qui avance difficilement sur la route 
longeant le canal. Un château, dont l'entrée est flanquée de 
deux tours, s'élève à gauche : Hactemus... béant. 
H. 147, non comprit 9 de marge ;L. 11 x. 

OcTOBKK. Paysage accidenté. Au milieu, un torrent d'eau, 
qui a charrié de gros pins jetés pêle-mêle. Adroite, une mai- 
son, où l'on voit une cuve à vin; à gauche, une route avec 
des voyageurs, entre autres une dame montée sur un mulet. 



88 ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 



Un pont lëger en poutres relie les deux rives. Colligit 

tuis. 
H. 149, non compris 9 de marge; L. 21 1. 

NovEMBER. A gauche , sur le derant , deux hommes lavent 
un porc mort dans une auge. A droite, des troupeaux de 
cochons. Sur les plans reculés des maisons, un pont en pierre, 
des bateaux, etcDecutis sedulitas. 

H. 148, non compris 8 de marge; L. 210. 

December. Canal ou rivière, près d'une ville, dont les ponts, 
les tours de garde et les maisons occupent la droite de l'es- 
tampe. A gauche, sur le devant, un monsieur et une dame sur 
patins; un autre seigneur a mis le genou par terre pour pou- 
voir chausser sa dame : Horrida homo, 

H. i3o, non compris 9 de marge; L. 21 3. 

I. Comme décrit. 

II. Le frontispice ne se trouve pas dans cette édition. La planche 
de Janvier porte dans la marge inférieure, à gauche, /. van 
Velde inventer; à droite, F. de Wit excudit. Les planches 
sont numérotées dans la marge à droite. Pour que les cos- 
tumes démodés de la première édition ne parussent plus dans 
celle-ci, on a gratté dans la planche de Février les deux mes* 
sieurs et la dame qui patinent, et Ton a gravé à la place, 
d'une manière lourde, un homme poussant un traîneau sur 
lequel se trouve un tonneau de bière. Dans l'estampe de Mai, 
le repas champêtre a complètement disparu; le rafraîchis- 
soir et le panier n'ont pas été enlevés cependant; un chasseur 
à cheval, avec un seniteur et des chiens, a succédé aux trois 
couples. La planche de Décembre n'a plus les quatre person- 
nages à gauche ; on n'y voit qu'un homme s'éloignant sur 
patins. Comme dessin et comme gravure, tout à fiait manqué. 

La première édition doit avoir été peu tirée, car les plan- 
ches de la deuxième sont encore très-fraîches et n'ont pas été 
reprises. 

III. Avec l'adresse de Afarrebeeck. 



Les Quatre Points du jour (les grandes planches). 

187-190. Suite de quatre estampes numérotées (dans le coin 
droit de la marge inférieure). Dans la marge, quatre vers 



ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 8g 

en deux divisions, entre lesquelles le nota de chaque partie 
du jour. 
I 1. AuRORA. Adroite, une naer s'éicndant jusqu'à l'horizon, 
[7 et portant plusieurs grands vaisseaux. A gauche, le rîvasc 
boisé. Cl sur le devant, un chantier de bois de construciion 
avec des piles de planches, etc. Autour d'un feu, sur lequel 
cfaaufTe une marmite, se tiennent trois hommes et un enfant : 



.'Fit hotii... TerrâetJ. V. Velde,/ecil W isscherexc. 
H. ti9, non compris 14 de marge; I-^ 2i3. 

j, MeRtDiES. Paysage italien. A droite, prés du tournant du 
>ekcmtn. une auberge avec un grand perron; sur le devant, 
'deux hommes chargeant un âne; à gauche, un lac. et au delà, 
une maison. Fond de montagnes. Phabus... sudor. 

H. I ig, non compris 18 de marge; L. ïob. 

3. Vesper. a droite, des montagnes boisées; â gauche, une 
plaine : -4ii'enljre quieti. 

H. 1 19, non compris 14 de marge; L. ïo8. 

4. Nox. Clair de lune. Sur le devant, des champs de blan- 
chisseurs : les ouvriers se reposent en attendant le jour. A 

droite, des arbres; dans le fond, une rivi&re : Nox ubi 

resiirganl. 

H. 117, non compris 14 de marge; L. 117. 

I. Avant toutes lettres (Londres). 

U. Avant le nom du graveur et l'adresse sur la premiire planche 

(Paria). 
111. Comme décrit. 



Les Qaatea Points dn Jour (les petites planches). 

-194. Suite de quatre estampes numérotées ( i et 2 dans les 
coins de droite de la marge inférieure, 3 et 4 dans les 
coins de droite du bas, en dedans du trait). 

I. La Nurx. Clair de lune. C'est une vue sur le bassin lon- 
geant le palais des stathouders à la Haye (mais retourné). 



90 ÉLÉMENTS, SAISONS, MOIS, POINTS DU JOUR. 

A gauche, les différents bâtiments; à droite, les arbres du 
Vy verberg. Sur le devant , deux seigneurs et une dame ren- 
trant chez eux, et accompagnés de pages , dont Tun porte une 
torche allumée. Un monsieur et une dame se tiennent près 



^•/i 



du parapet. A droite, en bas : J, V. Velde, Je. wijlckii. ex. 
H. 91; L. 198. 

2. L'Aurore. Paysage montagneux. Sur le devant, à droite, 
des bergers près d^un feu; à gauche, sur le second plan, une 
cabane éclairée, devant laquelle deux personnes à cheval. 

H. 90; L. 161. 

3. Lk SoiR. A droite, sur le devant, le bon Samaritain con- 
duit son cheval, portant le voyageur blessé. Fond d arbres. 
Les ruines d'un château sur une hauteur; une petite mare , etc. 

H. 92; L. i03. 

4. Le Milieu hv jour. Paysage boisé. Au milieu , un petit 
cours d'eau passant sous un pont en bois ; à gauche, des champs 
et des bois s'étendant jusqu'à l'horizon; à droite sur le 
devant , deux messieurs assis par terre , et un autre debout. 
Près d'eux , un chien. 

H. 88; L. 162. 

I. Avant les numéros et avant le nom du graveur et l'adresse. 

II. Comme décrit. 

J*ai vu une copie de la planche 4 en contre-partie, d'un burin dur ■ 
le ciel couvert en partie de tailles horizontales; dans la marée du 
bas : AuROKAJc Dageraedt. Mesures d'un exemplaire rosné H. 88 * 
L. 160. 

Nox. D'une suite des Quatre Parties du jour. 

195. Cour d'une ferme, oQ trois hommes sont assis près d'un 
feu; deux autres se tiennent debout; clair de lune. Inscrip- 
tion au-dessus de la gravure : nox. (Amsterdam.) 

R. H. 98; L. i5o. 




VUES 
DE VILLES, CHATEAUX, etc., CONNUS 

196-213 



VUES 

)E VILLES, CHATEAUX, etc., CONNUS 

Vues de châteaux en Hollande. 

}-201. Suite de six estampes numérotées sur le sol, avec l'in- 
dication dans le ciel du château représenté. 

1. Teijlingken. Sur le devant, un paysan assis et un chas- 
seur avec un chien, causant avec un autre homme. A gauche, 
au second plan, le château en forme de rondeau , entoure de 
fossés; et à droite, un bâtiment carré donnant accès â la cour 
extérieure. Dans la marge inférieure ; /. W./ecit, Robberlus 
de Baudous excudit. Amsielodami 1616. 

H. 116, non compris 5 de marge; L. sis. 

2. Egmont ap de Hoeff. Ruines du château dont l'entrée, 

flanquée de deus tours en poivrières, est encore en assez bon 
état ; dans le fossé, des cygnes; sur le devant à gauche, un 
homme assis avec un chien. 
H. 137; L. îio. 

3. T'Ctooster tôt Rynsburch (l'abbaye de Rynsburch). Au 
milieu, la ruine d'une grosse tour carrée; plus loin, la cha- 
pelle. Sur le devant, il droite, trois hommes causant; fond de 
prairies. 

H. i3a;L. aïo. 

4. T'huys « CUe/ty Haerlem ( le château de Cleef, près 
Haerlem). Sur le second plan, les ruines; sur le devant, un 
pAtre jouant de la flûte. Fond de prairies A gauche, un berger 
SToc det moutons et des chèvres. 

H. i33;L.aai. 



04 VUES DE VILLES, CHATEAUX, etc., CONNUS. 

5. Weerdenburch. Un très-grand château, en partie en 
ruine, entouré d'un fossé. A droite, sur le devant, deux 
hommes en conversation et un troisième assis. 

H. 126; L. 218. 

6. Rossum. Les restes de la demeure seigneuriale occupent 
la moitié droite de Testampe; un berger assis joue de la flûte. 
A gauche, un paysage accidenté allant jusqu'à Thorizon. 

H. 125; L. 217. 

L Avec le millésime 161 5 (Nagler). 
IL Comme décrit. 

III. Sur la première planche, Tadresse de Frans Carels\ à la 
place de celle de Baudous; sans autres changements. 

IV. Avec la même adresse; la seconde planche a un autre n^ 2, 
à gauche, en bas, au-dessus d'un arbuste; les 3, 5, 6, ont 
un autre n» 3, 5, 6, dans le coin du bas, à droite, en dehors 
du trait carré; le 4 a un autre n» 4 sur le sol, à droite. Toutes 
les planches de ce tirage ont des taches de rouille. 

V. Avec Tadresse de F. de Wit; sans autres changements. 

VI. Avec Tadresse de 3/. Marrebeeck; le mot Amstelodami et le 
millésime ôtés. 

La ressemblance du dessin des arbres dans ces estampes est la 
principale raison pour les attribuer à Jean Van de Velde; la signa- 
ture / W ne se trouve, en effet, que sur ces planches, qui sont trai - 
tées d'une manière beaucoup moins soignée que la plupart des 
autres gravures, ainsi que sur la suite des vingt paysages regivn- 
cvLAE , etc. 

Grande Vue sur Haarlem. 

202-204. En trois feuilles destinées à être collées ensemble. La 
ville, vue du côté du nord; on n*en voit que les tours et 
les édifices les plus élevés. 

La première feuille nous représente, à gauche, sur le 
devant, les ruines du château de Kleef; sur une pierre, 
Texplication des vingt-trois numéros, indiquant sur les 
planches les églises, les portes, etc. Sur le devant, trois 
hommes avec trois vaches; plus loin, Thospice des pesti- 
férés. Sur le ciel, au milieu, les nouvelles armes de 
Haarlem, avec la devise Vicit vim virtvs, et les sauvages. 



VUES DE VILLES, CHATEAUX, etc., CONNUS. 96 

OU plutôt monstres marins à tête d*homme, comme tenants ; 
à droite , les armes de Hollande (le comté). 

La seconde feuille est occupée, sur le devant, par une 
route sur laquelle des voitures de paysans, chargées de 
produits de Tagriculture, des cavaliers et des promeneurs; 
tout à fait au premier plan , le dessinateur, prenant un 
croquis des ruines de Kleef. Des prairies séparent la route 
de la ville qui remplit le fond. Sur le ciel , le bout d'aune 
banderole qui finit sur la dernière feuille; on y lit : HA 
E R. Puis, sur les nues, une femme assise sur un cheval 
ailé, Tarbre mort (cimier des anciennes armes de Haar- 
lem posé sur le vaisseau à scie du siège de Damiate); atta- 
chés à Tarbre les écussons de la ville et des familles de 
Haarlem; enfin, une femme assise sur un lion et tenant 
des colonnes, la Force. Sur le sol : Petrus Molineus 
(Moljrn) Inv. Johannes Veldius sciilp, David Horen- 
bekius Exe. 

Sur la troisième feuille, la continuation de la vue sur 
la ville, entourée du côté de devant de prairies. Sur la 
route, une voiture à un cheval, dans laquelle un monsieur 
et une dame, un cavalier, etc. A gauche, un cartouche à 
enroulements, dans lequel sept lignes de dédicace des 
planches au magistrat de Haarlem, par S. A[mp\ing) et 
D. V. H{prenbeeck) 1621. Le cartouche est entouré 
d'armes et d'armures, d'instruments de musique, de 
palettes et pinceaux, de drapeaux, etc. Dans le bas, un 
tonneau de bière, des écheveaux de fil et des instruments 
pour la filature (les industries principales de Haarlem), et 
le glaive de la Justice [Sipeerdt van Redit}. Sur le ciel, à 
gauche, l'autre bout de la banderole, avec la fin L E M, 
du nom de la ville; au milieu, les armes du prince Maurice 
d'Orange; et, à droite, les anciennes armes de la ville. 

H. 41 1 ; L. 53(j. 

I. Comme décrit. 

H. On lit à la place de l'adresse de D. Horenbekius : R I. Ot- 



96 VUES DE VILLES, CHATEAUX, etc., CONNUS. 



TBN8 excud, Amst.; le millésime 162 1 dans le cartouche a 
disparu. 
III. Adresse de Hugo Allardt, 

La Cour de Brabant à Bruxelles (Palais du roi d'Espagne}. 

205. Vue à vol d'oiseau de cet édifice, composé de plusieurs corps 
de bâtiments. Sur le devant, le parc aux Cerfs, le tournoi 
oti des gentilshommes s^exercent à la lance, le labyrinthe, 
le jardin, etc. Plus loin, les résidences de Nassau, de 
Fuentès, d'Archot. Dans le haut, . l . curia BRABANTiiC in 
CELBBRi ET popvLoeA VRBE BRUXELLis. Dans le bas, l'explica- 
tion des lettres A-K, que Ton voit dans l'estampe sur les 
principaux édifices, etc. Sur le sol, à gauche : J. V. Velde 



l'ViM 



fecit; à droite : yfijjclut. excudit. 

H. 43o; L. 544. 

Vue de Magdebourg. 

206-209. En quatre feuilles, numérotées (à droite, en bas, en 
dedans du trait carré). 

1. Le faubourg Svderbvrg, avec les églises Saint-Michel et 
Saint- Maurice. Sur le devant, un mât pour tirer à la cible. Sur 
le ciel, des armoiries (l'aigle impérial). 

H. 401; L. 53o. 

2. La ville avec les églises Notre-Dame, Saint- Jean, Sainte- 
Catherine, Marie- Madeleine, etc. Sur le ciel, à droite, le 
bout d'une banderole, avec inscription : mag., en caractères 
gothiques. 

H. 398; L. 529. 

3. Le reste de la ville, avec Saint-Jacques, Saint-Augustin, 
et le commencement de la nouvelle ville : die nievwstadt. 
Sur le devant, l'Elbe et un pont. Sur une langue de terre, à 
droite : T, Amsterdam by Gérard van Keulen. Sur le ciel , 
l'autre bout de la banderole, avec la fin du nom : debvrg. 

H. 398; L. 527. 



I VUES DE VILLES, CHATEAUX, eic, CONNUS. 97 

4. Fia de la ville nouvelle. Sur le ciel, h droite, les armes 

de la ville. Sur le iJevant. à droite, sur une loile accrochet: à 
un bâton posé sur deux troncs d'arbres, le plan de la ville. Sur 
l'eau, à gauche : I .v. Velde Fecit. 

H. 401; L. 53i. 

Il doit y avoir un ou plusieurs états antcrieun à celui-ci, Van 
Keuten ayant été éditeur au dix-huiiîcme siècle, 

Vue de Naples. 

210-313. En quaire feuilles. En haut : Ne^roLcs capvt regni 
NEAPOLiTANr VRBS, ctc. En bas, en typographie, descripiion 
en latin et en franifais. Sous la première : A Amsterdam. 
Imprimé par Nicolas Jans^ Visscher, demeurant en la 
riXe dite Kalverstraat au Pescheur : Anno MDCXf^Ifl. 
Sur la quairième feuille, sur la voile d'un navire : /. V. 
Velde fecit. (Munich.) 
Chaque planche, H. 121; L. 143. 

Vue d'Italie. 

214. — En haut , sur le ciel : Torre di Conti, A gauche , une 
haute tour entourée de constructions et de ruines. Au 
premier plan, au milieu, un homme causant avec un autre 
qui n'esi qu^à moitié visible à cause du terrain. Dans le 



;he : w iss 



coin en bas, à gauche : W isscher ex. En trait carré. Sans 
nom de graveur. (Brunsvic.) 

H. to5;L. i36. 

Copie d'une grande eau-forte de W. van Nieulandt. 

La Château de Saint-Ange. 

21&. Sur le ciel, au milieu : Castello di s. Akgelo. Au premier 

plan, au milieu, un homme en manteau; il paraît avoir 

un livre devant lui et y dessiner. Près de lui, un homme 

coiffé d'un chapeau et un autre, tous les deux à moitié 



98 VUES DE VILLES, CHATEAUX, etc., CONNUS. 

cachés par le mouvement du terrain. Sans nom. (Bruns- 
vie.) 

H. 104; L. i36. 

Copie d'une grande eau-forte de W, van Nieulandt. 

Le Pont Romain. 

216. A droite, très en raccourci, le pont Sainte- Marie. Sur le 
devant, le Tibre; et, à droite, sur le bord, des pécheurs. 
Plus loin, nie de Tarquin et les ponts de Quattro -Capi 
et de Saint -Barthélémy. Dans la marge inférieure, huit 

vers français en deux divisions : Voyci le pont Ceste 

fit; et huit vers hollandais en deux divisions : Siet hier 
de Roomschebrug Bart'lameio; au milieu : /. V. 



4 



Velde Fecit. wt'/Jcùt. excudebat 1617. 

H. 243, non compris 16 de marge; L. 391. 



VI 



PAYSAGES, MARINES 



217-423 




PAYSAGES, MARINES 



Dix-huit Pa;sag:es et Ruines. 



-234. Suite de dix-huit planches numérotdcs (en bas, en 
dedans du trait carré). 
Dans la manière pittoresque. 

T. Au milieu de l'estampe, sur une élévalioa du sol . une 
construction hexagone, peut-être la base d'une tour. Un des 
côtés larges, faisant face au Spectateur, est presque entière- 
ment occupd par le titre de la suite, en huit lignes : Amoenh- 
simae aliquot Regtuncuîae, et aniiquorum monumentorum 
ruinae : a loarme VeUia Juniore delinealae et per ckalcagra- 
phiam in lucem aedilae a Nicolao loannis Visscherio ana~ 
glf-ptario. Anno cididcïv Austblodaui. Sur le devant, au pied 
de k petite hauteur, trois hommes assis et un debout. A 
gauche, une roule passant devant les ruine d'un grand bâti- 
ment, conduit vers un château sur une hauteur; à droite, 
des pr^s et une très-haute tour, entourée de bStîmenis, 

H. 118; L. 3o6. 

3. Vue d'une rivière (en Allemagne?). A gauche, un rocher 
couronne par un château en ruine dont l'accès est de'fendu 
par un bastion ; à droite, sur l'autre rive, des arbres, une tour 
carrée, etc. Sur le devant, des barques. 

H. ii4;L.3o6. 

3. Paysage boisé, entrecoupé par un cours d'eau formant 
une petite cascade sur te devant, à droite. A gauche, uoe 
route passant entre deux bouquets d'arbres , et à côté de ta 
route, les ruines du temple circulaire que représente le n<4i 3. 

H. 118; L. 309. 

4.'A droite, un moulin à eau; à gauche, un étang sur la 
t duquel un couveot arec i« chapelle et plusieurs 



102 PAYSAGES, MARINES. 

corps de bâtiments. La route qui y conduit, et sur laquelle on 
voit deux moines capuchonnës et des paysans, passe à côté du 
moulin. 

H. ii8; L. 3io. 

5. Des ruines d^un grand château, dont une tour sexagone 
est restée debout, occupent la moitié gauche de Testampe. 
Dans une salle basse une grande table, autour de laquelle 
sont réunis plusieurs hommes; près d'un pan de mur, sur 
le devant, deux hommes et-une femme. Sur la droite, un cours 
d'eau bord^ de prairies et de bois ; on y voit une grosse tour 
carrée. 

H. 112; L. 3o8. 

6. Ruines avec une tour sexagone. A gauche, sur le devant, 
un grand arbre; à droite, quatre hommes assis parterre. Dans 
le fond, des prairies avec du bétail, et un bois. 

H. 118; L. 3io. 

7. Le milieu de Testampe est occupé par une chapelle bâtie 
sur une petite île. A gauche un étang, et sur le bord opposé 
un troupeau; à droite, sur la route, un mendiant posant la 
main sur Tépaule d'un garçon qui le conduit. Cette route passe 
plus loin devant des maisons et se perd dans les champs. 

H. 118; L. 3i2. 

8. Ruines d'un grand château. Au milieu, sur le devant, 
un paysan et une paysanne portant un crochet et un panier, 
puis un chien et deux boucs. A gauche, sur le devant, un 
arbre; et, dans le fond, des prairies et des bois. 

H. 117; L. 3 10. 

9. A gauche, une tour carrée, et derrière la tour une église 
basse. Restes de plus grandes constructions. Sur le devant, 
deux personnes assises, vues de dos, et deux boucs. A droite, 
des prairies, des bois, etc. 

H. 118; L. 309. 

I. Avant les traits horizontaux dans le ciel ; avant deux bornes, 

touchant au trait carré sous la tour, avant le numéro. 

II. Avec les traits dans le ciel, avant les bornes; avec le numéro. 

III. Avec les traits, les bornes et le numéro. 



PAYSAGES. MARINF-S. io3 

\o. Cour? intjrieun d'un grand chfiteau en ruine. Sur le 
devant, au milieu, un grand trbre saott; et, à droite, deux 
pages, dont l'un lient un faucon sur le poing, entoures de 



..7;L. 3iï. 

1 1 . Vue extérieure d'un village dont les maisons s'étendent 
vers la gauche en s'éloignant du spectateur. Sur le devant, i 
droite, deux hommes chargée de paquets se reposent. 

H. 117; L. 3i3. 

. A gauche, au second plan, les ruines d'un chSioau 
(celui de Kleef, près Huiirlem), près d'une ferme ; sur le devant, 
mare sur le bord de laquelle paissent des brebis. A droite, 
des champs qui s'étendent jusqu'au bois, à l'horizon. 
H. ii8;L. 3og. 

i3. P.iysage, avec une ferme presque en ruine, au second 
plan à droite. Sur le devant, à droite, un paysan assis, en con- 
versation avec une femme qui tient un enfant par la main; i 
gauche, dans un terrain entouré d'une clôture, des brebis et 
des chèvres. Fond de champs et de bois. 

H. II7;L. 3ia. 

14. A droite, sur le devant, une grosse tour scxagone en 
ruine, et entourée de cabanes misérables; à gauche, une 
rivière qui baigne les maisons d'une ville et qui passe sous un 
pont à trois arches, au second plan. Sur te milieu du pont, 
un christ entre deux statues de saints. 

H. iiy^L. 3io. 

i5. Grande plaine. Dans le fond, à droite, des bois; â 
gauche, une rivière avec des barques; et, de l'autre côté de 
l'eau, un moulin, des fermes, etc. Sur le devant, ù gauche, 
un homme disant descendre le seau dans un puits, prés d'une 
maison; et, au milieu, un homme debout, et un autre avec 
une femme assis. 

H. ii7;L. 3ii. 



t6. Ruines d'un fort, au second plan , à droite, 
en une grosse tour carrée et un mur d'enceinte, muni de 



104 PAYSAGES, MARINES. 



bastions. Sur le devant, à droite, un fossé; à gauche, des 
arbres , près desquels un berger jouant de la flûte , avec deux 
boucs. 

H. 117; L. 3io. 

17. Une société de messieurs et de dames, se tenant, à 
droite, sous les arbres, assiste à la chasse aux oiseaux au filet. 
A gauche, sur une élévation, deux gibets près d'un bouquet 
d'arbres. Fond de prairies et de bois. 

H. 117; L. 3i3. 

18. Paysage boisé. A droite, au second plan, une ferme; 
sur le devant, deux hommes, dont Tun, un garde-chasse, tient 
deux chiens en laisse. Au milieu, quatre boucs. A gauche, un 
grand arbre. Fond de champs et de bois. 

H. 118; L. 3i2. 

Nous connaissons de cette suite trois différents états : 

I. Avant les numéros. 

II. Comme décrit. 

Ili. Sous le mot amstblodami on lit : Apud /. Ottens. exe, sur 
le n» I. 

Vingt Paysages et Ruines. 

235-254. Suite de vingt planches numérotées (en bas, en dedans 
du trait carré) . 

Manière pittoresque. 

1. A gauche, les ruines d'une église et, sur le devant, un 
petit monument en forme de pyramide surmonté d'une croix. 
Au milieu des champs, et sur le devant, deux hommes, avec 
un chien , causant ; dans le fond , des maisons et des bois. A 
droite, ruines d'une tour carrée; sur un des côtés, dix lignes 
d'inscription : regiunculae : quoddam a : menae, ruin : aeque 

ANTI : QUIORES AD : VIVUM PLU : RIMAE DELI I NIATAE. I. : W. 

FEC : 161 6. Sur le sol : R, de Baud, excud, 
H. 100; L. 180. 

2. A droite, une ville fortifiée au second plan; au premier 



PAYSAGES, MARINES. 



I plan, dans lefoss^, une barque à tourbes. A gaucbc, des champs 
et prairies, bordés dans le fond par des arbres. 
H. ioi;L. tba,. 

3. Au second plan, un château en ruine avec un pont- 
levis, etc. A gauche, un homme fait boire son cheval ; à droite, 
on autre à cheval, suivi d'un garçon. 

H. 99; L. 160. 

4. Intérieur de ruines, dans lesquelles on a installé une 
ferme. Agauche, un puits, et, sur le devant, deux hommes qui 
causent ensemble. 

H. io3;L. i5ï. 

5. Sur le devant, à droite, un homme chargé d'un paquet 
te repose. A gauche, des brebis. Au second plan, des ruines; 
une route se perdant dans les prairies du fond, au milieu. 

IH. 1)3; L. i55. 
6. A droite, une tour ronde contre laquelle est bâtie une 
tourelle à escalier, et d'autres bâtiments en ruine. A gauche. 
des prairies, et, dans le fond, des arbres. 
H. 98; L. i56. 

7. Au second plan, les ruines d'une église, dont la petiic 
L tour est resiée debout. A droite, sur le devant, deux religieux 
I portant des capuchons. 

H. 98; L. 160. 

8. Renés d'un château fort. A droite, une tour carrée, à 
liu]uelle se relie un mur percé d'une grande porte cintrée; ce 
mur &it angle avec un autre qui aboutit à une tour basse en 
poivrière. Sur le devant, un berger conduisant soti troupeau. 

H. 99; L. 160. 

9. A droite, au second plan , les ruines d'une église. Sur te 
devant, deux paysans en conversation ; à gauche, sur le devant, 
Wi pan de mur en ruine. Fond de prairies et de bois. 

10. A gauche, au second plan, des ruines auxquelles on 

•4 



loC PAYSAGES, MARINES. 

arrive par un pont en pierre. Sur le devant, un homme assis 
et un autre debout , portant tous les deux des paquets. 

H. 99; L. iGo. 

11. Sur le devant, une petite rivière; deux hommes, dont 
un à cheval, vont entrer dans un bac pour passer sur l'autre 
rive, où Ton voit une tour carrée assez délabrée. Fond de 
bois avec fermes, etc. 

H. 99; L. i58. 

12. A droite, près d'une mine convertie en habitation, deux 
hommes conduisant trois vaches. Une rivière s'étend du devant 
en s*élargissant jusqu'au bois, dans le fond à gauche. 

H. 98; L. i58. 

i3. Un berger, assis et entouré de ses chèvres, joue de la 
flûte près des restes d'une grande tour ronde à droite. A 
gauche, sur le devant, un mur en ruine. 

H. 98; L. 159. 

14. A droite, au second plan, une tour carrée, contre 
laquelle sont adossées de chétives cabanes; à gauche, une 
plaine étendue, entourée dans le fond par les collines. 

H. gS; L. 160. 

i5. Sur le devant, deux moines capuchonnés, assis et oc- 
cupés à lire. Au second plan, à gauche, une église en ruine, 
avec une grosse tour carrée. Fond de champs et de bois, à 
droite. 

H. 99; L. 160. 

16. Sur le devant, à droite, un mur, près duquel est assis 
un berger. Au second plan, une tour carrée et d'autres ruines. 
Au milieu, sur le devant, deux chèvres. 

Rogné. H. 92; L. i55. 

17. Sur le devant, au milieu, deux hommes, dont l'un pêche 
h la ligne dans le fossé d'un fort que Ton voit au second plan, 
et qui communique avec la route par un pont-levis. 

H. io3; L. 139. 




i8. A droite, deun grosses tours rondes reliées par u 
dans lequel une ouverture cintrée ayant servi d'c 
château du côté des fossés; dans une barque, pris de la 
droite, deux hommes et une femme. 

H. loî; L. 164. 

19, Ruines importantes, consistant en plusieurs tours et 
murs isoles. Sur le devant , ù gauche , un berger assis et quel- 
ques chèvres. 

H. gSjL. 157. 

ao. A droite, des ruines, avec un pont-levis sur les fossés; à 
gauche, des champs et uae rangée d'arbres. Dans le fond, des 
collines, etc. 
H. 104; L. i58. 

Nous connaissons de cette suite les £tais suivants : 
I. Comme dfcril, 

U. Le miJI^Bime [6(6 change en ir.i;, et l'adresse de H. de 
Baudouf remplacée par JoMannes Jatutonius excud. sur le 



Seize Ruines et Paysages. 

-S70. Suite de seize estampes numérotées (en bts, en dedans 
du trait carré). 

t. Prts d'un mur, contre lequel est accrochée une toile sur 
laquelle se trouve inscrit le titre de la suite, des paysans et 
des paysannes, assis et debout, ont apporté des fruits et des 
légumes, du beurre et du fromage. Le titre est ainsi conçu : 
Vetustae Ruinae et Venustisstmae aliquot Re : giones, ad 
oculorum oblectamentum, et : Picturx adjumetitum, à loanne 
Veldio de : lineatae, ac/ormis expressae, et a Roberto : Bau- 
dous iam primum publicalae. : Amstelodamt : Anno ciDiacxvi. 
Sur le sol : Joannes vanden Velde fecil. Robb. de baudous 
excudit 161 6. 
H, i3i; L. 101. 

a. Ruines d'une construction antique entourée de débris de 
murs, de colonnes, etc. Sur le devant, sur la route, qui passe 



io8 PAYSAGES, MARINES. 

au second plan sous un arc surbaissé, deux hommes. Un ber- 
ger fait entrer son troupeau dans le grand bâtiment. Dans le 
fond, entouré d'arbres, un temple? circulaire. 

H. 129; L.. 198. 

3. A droite, l'entrée d'un ancien château, composée de deux 
tours sexagonales et crénelées, et d'un pont à deux arches en 
pierre et le reste en bois. Le château a été converti en ferme. 
Sur le devant, un homme péchant à la ligne dans les fossés, 
et sur la route, à gauche, un homme et une femme se diri- 
geant vers le pont. 

H. i3o; L. 202. 

4. Trois quarts de la planche occupés par des ruines d'un 
édifice romain, dont il ne reste que deux étages voûtés et 
auxquelles sont adossées des constructions modernes. Sur le 
devant, deux hommes, dont l'un pêche à la ligne dans une 
petite mare. A gauche , dans le fond , une ville italienne avec 
un grand bâtiment circulaire, une tour, etc. 

H. 127; L. 201. 

5. Ruines d'un théâtre romain. Sur le devant, à gauche, 
un seigneur accompagnant une dame en costume brodé, et 
tenant à la main un éventail en forme de petit drapeau. Plus 
loin, un autre couple. 

H. 127; L. 2o3. 

6. A droite, une tour ronde dans un état de délabrement, 
un mur crénelé avec une porte ogivale, etc. Sur le devant, 
un homme et une femme assis; un paysan ayant un sac sur le 
dos se dirige vers la droite. A gauche, des prairies avec du 
bétail, et dans le fond des arbres. 

H. i32; L. 199. 

7. Une tour carrée avec des restes de murailles, etc., à 
droite. Un berger avec trois chèvres passe sur le petit pont jeté 
sur le fossé. Plus loin, un mur au-dessus duquel on voit les 
arbres d'un parc. 

H. 126; L. 195. 



PAYSAGES, MARINES. 



8. Scioe d'hiver. Sur la rivière, à droite, des patineurs; 
sur lu route, h gauche, des paysans. Des maisons bordent ta 
route. Sur l'autre rivage, il droite, des maisons, des arbres. 
Dans le fond , une ville, avec une haute tour carrée. 

^H. i3a; L. 100. 
g. Route champêtre, sur laquelle des religieux, un berger 
■avec son troupeau, et dans le lointain deux voilures. A droiie, 
une église sur une petite élévation. 
H. ii3;L. 197. 

Lei épreuves des états postérieurs ont des taches de rouille dans 
le ciel. 

10. Rivière gelée. Des paysanspoussant leurslraîneauxvont 
à la ville; d'autres circulent à droite et à gauche. Sur le 
devant, à droite, deux couples élégants, les patins aux pieds, 
en conversation. Dans le lointain, une ville. 

H. iî3;L. 195. 

M. A droite, sur le devant, un puits près duquel deux 
paysannes qui nettoient les seaux et les brocs à lait dont elles 
sont entourées. Plus loin, la ferme; à gauche, des prairies, 
des bois, etc. 

H. iî5; L. 19^. 

1 a. Annexes d'une ferme, cachée dans les arbres. A droite, 
une petite rivière avec un pont en bois; sur le devant, deux 

paysans assis par terre. A gauche, des seaux et un broc 

H. i3i;L.30ï. 

i3. A gauche, une rivière longée par une route, sur le bord 
de laquelle, à droite, un four à chaux, entouré de maisons. 
Sur le devant, un homme péchant à la ligne, et un paysan 
avec une paysanne, s'éloîgnant du spectateur. 

H. iaS;L. igS. 

n j « des épreuves postérieures avec des taches de rouille dans 
kdd. 

14. Au milieu, une rtviire prise par la glace, avec des pati- 



iio PAYSAGES, MARINES. 

neurs. A droite, une maison dont le toit est ouvert. Au second 
plan, un petit pont en bois. 

H. 125; L. 197. 

Il y a des épreuves de tirages postérieurs avec des taches de rouille 
dans le ciel. 

i5. Une route bordée à gauche par une mare, sur laquelle 
un bateau avec deux hommes, et à droite par les champs, 
remonte vers un petit bois en passant sur un pont à une arche. 
Un paysan avec sa femme, un berger avec son troupeau, etc., 
animent ce chemin. A droite, au second plan, une ferme. 

H. 121; L. 195. 

16. Sur le devant, prés d'une mare entourée par des arbres, 
un fauconnier et un chasseur avec deux chiens; à gauche, un 
homme dans un bateau, péchant. Sur le bord opposé, des 
hommes, des brebis, près d'une tour cachée dans la verdure. 
Fond de prairies. 

H. 126; L. 210. 

Nous connaissons cette suite dans les états suivants : 

I. Avant les numéros (vente Vis Blokhuyzen). 

II. Comme décrit. 

III. Le nom du graveur a disparu; celui de Baudous remplacé 
par celui de Joannes Janssonius, et le millésime changé en 
1617; celui sur la toile, en cid id cxvii. 

IV. A la place du nom de Janssonius, on Ht A, V. Hoorn. Edi- 
tion du dix-huitième siècle probablement (Haarlem). 

V. Avec l'adresse de J. Ottens (catal. van Hulthem 478, n» 2967, 
dans lequel est mentionnée encore une édition avec adresse 
de C. J. Vischer, entre le troisième et le quatrième état?). 

Soixante Paysages. 

271-330. Suite de soixante planches numérotées (en bas, à 
droite). 

Les premières épreuves ont paru peut-être séparément 
et sans numéros. Plus tard, on en a fait un recueil qui porte 
des numéros dans le bas à droite, gravés avec peu de soin 
(le plus haut numéro que nous connaissions est 26) . Quand 
les planches devenaient plus nombreuses, on en a fait trois 



f^ 



PAYSAGES, MARINES. m 

séries, précédées par des frontispices, et l'on a remplacé le 
premier numéro par un autre , celui que la planche occu- 
pait dans la série, QuanJ l'éditeur Visscher avait réuni 
les planches, il a mis sur les trois premiers frontispices 
rindication ; Eerste Deel (Première Partie), etc. Après, 
il a ajouté sur chaque planche, en haut, ù droite, le numéro 
de la série à laquelle elle appanient. En dernier lieu les 
planches ont appartenu à l'éditeur P. Schenck Junior, 
qui y a mis son adresse et un numéro. 

Nous croyons donc que les tirages se sont succédé de 

manière suivante : 



I. San» numéro»? 

II. Avec un numéro gravé sans eoin , sani froncispic». 

III. Avec 1e9 numéros remplaçant les auireE sur les planches c|ui 
avnieni déji ti6 publiées. Sur les planches neuves on n'a eu 
qu'à mettre le numéro suivant In place qu'elles occupaient 
dans la série. C'est la première édition quia des frontispicea. 

IV- Comme J'élai JII, mais sur les irontispices l'indication de 

chaque partie Bente Deel (Première Partie), etc. 

V. Comme l'état IV et le numéro de la série sur chaque planche 
i droite, en haut 

VI. Avec l'adreaae de P. Sekenck Junior, avec un numéro. 

Frontispice. 

1. Portique faisant partie de ruioes. Sur la rontc qui passe 
sous le portique, deux hommes, et, dans le lointain, d'autres 
personnes. Dans le tympan : Eerste Deel. (Premiire partie.) 
Sur un entablement, au-dessus de l'ouverture cintrée du por- 
tique, trois lignes : Ambnissii<£ aliquot bbgiunculae, a : I. Vsl- 

DIO DEUNItAT.£, ET A NlCOLAO lo : KANNIS PiSCATORE IN LUCEM 

«DiT«. Sur le sol : y^ijjcfux. excudebat. En bas et en haut 



II. Avant Eerste Deel dans le tympan. 

III. Comme décrit. 

IV. Sou» l'adresse de Viixbtr ■.P.Scheneklu.nior ExcN* jg. 
Ce frontiipice a peut-être été gravé pour la seconde édition avec 



112 PAYSAGES, MARINES. 

les numéros gravés sans soin ; le i du bas paraît avoir été gravé à la 
place d*un autre pas complètement disparu. 

2. Canal dans une ville pris par la glace. Sur le devant, à 
gauche, une brasserie; des paysans ont des traîneaux chargés 
de tonneaux de bière; à droite, trois bateaux. Le canal se pro- 
longe à perte de vue entre les quais de la ville et passe sous 
trois ponts en pierre. 

H. i32; L. 194. 

I. Sans numéro? 

II. Avec le n* 6 sur le premier bateau, 
m. Le m* 2 à la place du 6. 

IV. Avec le n* 2, et dans le coin, à droite, le n* i. 

3. Ferme près des ruines d'une tour carrée que Ton voit au 
second plan , au milieu de l'estampe. A droite , sur le devant, 
un homme tirant de Teau d'un puits, et, dans le fond, des prai- 
ries et des bois. 

H. i3o; L. 193. 

I. Sans numéro? 

II. Avec le n* 17 dans le coin du bas, à droite. 

III. Avec le n* 3 à la place du 17. 

IV. Avec le n* 3, et dans le coin du haut, à droite, le n* i. 

4. Au second plan, à droite, une tour carrée, a laquelle on 
monte par des escaliers, et servant d'auberge. Sur le devant, 
deux hommes, dont l'un porte une cage en osier. A gauche, 
des champs et des bois. 

H. i3i; L. 194. 

I. Sans numéro? 

IL Avec le n* 23 sur le sol, à droite. 

III. Avec le n« 4 à la place du 23. 

IV. Comme III, et dans le coin du haut, à droite, le n« i . 

5. A droite, une tour carrée, dans laquelle s'est installe' un 
aubergiste et fermier; attenant à la tour, un passage cintré 
dans lequel des tonneaux, etc. Sur le devant, un homme 
monté sur un âne et causant avec un autre; plus à gauche, 
un individu chassant devant lui un bouc. A gauche, un mur 
avec de la verdure, et, dans le fond, des prairies et des arbres. 

H. 129; L. 193. 
I. Sans numéro? 




I 



■ ronde abrite une auberge à l'enseigne du 
[ Croiss.ml. Un cavalier s'arrête, et l'jubergiste va lui apporter 
à boire, tandis qu'un mendiant lui derajnde une aumône. 
A gduche, un petit embdrcadère sur lequel se tient un hotnrne; 
on couple assis sur la route de droite. Fond de prairies et de 
bois. 

H. lit; L. iy5. 

I. Avant le numéro.' 

n. Avec le n'g sur le solâ ilroite. Les nuages à gaucho indiquas 
au trait; il n'y de tailles horizontales que dans le coin gauche 
du haut, et à droite derrière In tour, 
m. l.e n' 6 remplace le g. Le ciel a des tailles horizontales au- 

dcasus des arbres, sur et autour des nuages. 
IV. Comme 111 et avec le n' i dans le coin du haut, à droite. 

7. Une ferme d'aspect assez pauvre installée dans les restes 
d'un châtcju, au second plan. Sur le devant, au milieu Je 
l'estampe, un homme fait manger des porcs dans une auge. 
A gauche, des champs; i l'horiion, des arbres. 

H. i3o;L. 11)4. 

I. Avant le numifrof 

II. Ave>: le n* 2 sur le sol à droite; avant les traits horizontaux 
au-destu» des arbres, dana le fond i gauche. 

III. Avec le n* 7 à la place de l'autre et avec ce» travauï. 

IV. Comme III et avec le n* i dana le coin du haut, i droite. 

8. Vue de ville. Adroite, un canal qui passe, au second 
plan, sous un pont, sur lequel un christ. A gauche, un quai 
auquel sont amarrés des bateaux dans lesquels les paysans 
apportent des provisions; des marchandes, des acheteurs, un 
marchand ambulant, etc., animent la scène; plus loin, la place 
et un autre quai bordé de grandes maisons. 

H. 134; L. igS. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le numéro. . . . 

IIL AvecIen'SàlaplaceMu.... 

IV. Comme III et avec le n* t dans le coin du haut, à droite. 



114 PAYSAGES, MARINES. 

9. A droite, des ruines entourées d*un fossé qui commu- 
nique avec un étang ou une rivière, sur le bord duquel, dans 
le fond, un grand édifice circulaire, surmonté d'un toit en 
dôme. Sur le devant, au bord d*un fossé, deux hommes assis 
et un troisième debout. 

H. 134; L. 197. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le numéro... 

III. Avec le n« 9 à la place? du. . . . 

IV. Comme III et avec le n* i dans le coin du haut, à droite. 

10. Au second plan, un château entouré de fossés et com- 
posé de deux grandes tours rondes, deux carrées, et d'autres 
constructions moins importantes. Sur le devant, à droite, 
une barque pavoisée et ornée de verdure, dans laquelle sont 
assis des messieurs et des dames. A gauche, sur la route, deux 
serviteurs avec des chiens, et, plus loin, deux cavaliers. 

H. 127; L. 192. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n» 16 sur l'eau. 

III. Avec le n® 10 à la place du 16. 

IV. Comme III et avec le n^ i dans le coin du haut, à droite. 

11. Effet du soir sur une route, sur laquelle on voit des 
voyageurs, des mulets chargés de marchandises, etc. Dans le 
lointain, des prairies et une ville. Sur le devant, ù droite, 
une construction servant d'auberge. La route passe sous une 
arche ayant servi de viaduc. 

H. i3o; L. 195. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n" 20 sur la route, sous Tarche. 

III. Avec le n* 12 remplaçant Tautrc. 

IV. Comme III et avec le n* i sur le ciel, à droite. 

12. Ruines d'une tour, à l'angle d'un mur d'enceinte; au 
pied de la tour, un puits, près duquel est assis un berger dont 
on voit les chèvres à gauche. A gauche, dans le fond, des 
prairies et des arbres. 

H. i3o; L. 194. 
I. Avant le numcro? 




H. Avec Icn'iS sur le sol, pris du berger. Il n'y a de tailles dam 
le ciel que sur 1e« nuages, dans le haul, près du ireil carré. 

Ht. Avec le n° 11 à lu place du j 5. Le ciel est couvert de tailles il 
droite, au-dessus et derrière la tour; cl à gauche, au-dessus 
des arbres du fond. 

IV. Comme III et avec le n* i sur le ciel , à droite. 



I.' Frontispice. Marché aux l^gucnes sur la ptacâ d'une 
ville. Des marchandes, entourccs de leurs marchandises, 
déballent le prix avec des bourgeoises. Sur une banderole, 
sur le ciel, qi.iatre lignes : Iak van dkn VKi.nK ; Jecit : Cla&s 
Ianss VisscHER : excudebat. Sur le sol, à droite, le numéro. 
H. iii;L. 191. 

I. Comme décrit. 

II. Sur ta banderole, une quairiitne ligne Ttvede Deel (seconde 

III. Comme II; dans te haut, à droiie, le numcSro de la sfric, 1. 

IV. Sur la banderole, une cinquième ligne, /'ffriuScAenJc Junior 
£jrc. n° 30. 

2. Ruines d'une église sur une petite hauteur, â droite de 
la route, qui se perd dans le lointain. Sur le devant, un 
homme et une femme se reposant, et deux hommes portant 
des paquets. A gauche, des prés, et, dans le fond, une ferme 
entourée d'arbres. 

H. i3o; L. 199. 

I. Avant le numfn}? 

II. Avec le n* . . sur le soi, k droite. (Il n'en reste pas de trace 
dans l'état suivant.) 

Ili. Avec len* 3 à la place? du.... 

IV. AtccIc n* ielle numéro de la sdrie 2 en haut, adroite. 

3. Une petite rivière, dans laquelle, sur le devant, un bac 
avec deux pêcheurs, coule dans une contrée boise'e à côté de 
maisons de paysans d'humble apparence. Sur le devant, à 
droite, un pigeonnier délabré, construit sur des troncs d'arbres. 
Au second plan, un petit pont en bois. 

H. i3o; L. 199. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n*». (Il n'en reste pas de trace dans l'état suivant.) 



ii6 PAYSAGES, MARINES. 

m. Avec le n« 3 à la place? du ... . 

IV. Comme III et avec le n« 2 de la série en haut, à droite. 

4. Adroite, les ruines d'une maison couverte de chaume; 
à gauche, un berger assis, jouant de la flûte; un autre paysan 
assis à côté de lui. Dans le fond, le clocher du village, des 
prairies, etc. 

H. 127; L. 198. 

I. Avant le numéro? 

IL Avec le n<» .. (Il n'en reste pas de trace dans Tctat suivant.) 

III. Avec le n* 4 à la place ? du ... . 

IV. Comme III et avec le n<> 2 de la série en haut, à droite. 

5. A gauche , au second plan , un bastion avec une vieille 
tour ronde servant de phare; sur le devant, un cours d'eau se 
jetant près du bastion dans une rivièrcsur laquelle est situe'c, 
dans le lointain, une ville. Deux messieurs, dont Tun est assis, 
à gauche; deux paysans et une paysanne, à droite, sur le 
devant. 

H. 127; L. 198. 

I. Sans le numéro? 

II. Avec le n* . . (Il n'en reste pas de trace dans Tétat suivant.) 

III. Avec le n" 5 à la place? du 

IV. Comme III et avec le n* 2 de la série à droite, en haut. 

6. Hiver. A droite, la rivière gelée. Sur le devant, deux 
messieurs jouant au kolf; au second plan, un petit pont en 
bois; dans le lointain, un village. A gauche, une vieille tour 
carrée servant de pigeonnier. 

H. i34; L. 197. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le no .. 

III. Avec le n* 6 à la place? du. . . . 

IV. Comme III et avec le n» 2 de la série à droite, en haut. 

7. Au second plan, à gauche, les restes d'une construction 
avec une tour hexagone et un pont à deux arches sur une 
rivière; devant le pont, un bac transportant une voiture à 
deux chevaux et deux pie'tons. Sur le devant, deux hommes, 
dont un assis. 

H. i3i ; L. 194. 

I. Avant le numûro? 



PAYSAGES, MARINES. 



II. Avec le n° . . ( Il n'en reste pas de trace tinn 

III. AvKlen°6i1npl«cG?du.... 

IV. Comme 111 ut nvec le numéro de la série ^ 






8. Adroite, une tour carrée servant d'entrée et une autre 
derrière, restes d'un ancien château. Sur le devant, un fossé, 
dans lequel un homme pèche â la ligne; une femme le regarde. 
A gauche, une pUinc. Le ciel presque sans travaux. 
H. t3r. L. 197. 
I. Avant le numéro! 
il. Avec le n' 23 sur les arbres, ô droiic. 

111. La planche reprise par te graveur. Il y a ajouté à gauche, «ur 
: église vers laquelle 
|ui pMM entre le chi- 



; petite éWvation, les 
avancent deui religieux sur la route, 
leao et liîglise. Il y a encore le picheur ei la femme, n 
ne sont plus les mimes. Le ciel a des traits aui 
Avec le n> 8 a la place du ib , qui est encore > 
IV. Comme 111 et avec le n* 1 de In série dans le 



:s nuages. 



9. Un bastion, â droite, avec une tour et une chapelle. Sur 
le devant, deux religieux coiffes de capuchons, A gauche, la 
rivière; sur te bord opposé, un mur d'enceinte et des bois. 
H. 134; L. 196. 
I. Avant le numéro? 
H. Avec le n> . . 

III. Avec le n*g à la place? du.... 

IV. Comme III et avec le a' 1 de la série en haut, à droite. 



10. Uq château, dont l'entrée est flanquée de deux tours, 
avec un mur d'enceinte et des fosse's, à droite; dans le fossé, 
un bateau orné de verdure et occupé par une société de deux 
messieurs et deux dames. Sur la route, à gauche, un berger et 
un paysan. Fonds de prairies. 

H. i33;L. 197. 

I. Avant le numéro ï 

II. Avec le n- .. 

IIL Avec le n* 10 à la pUcerdu. . . . 

IV. Comme III , avec le n* 2 de la série en haut, i droite, 

11. Agauche, une tour carrée faisant partie d'une ferme; 



ii8 PAYSAGES, MARINES. 



sur le devant, trois chasseurs avec leurs chiens. A droite, des 
arbres, des prairies et le clocher d'un village. 

H. i33; L. 197. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n" . . (Il n*y en a pas de traces dans Tétat suivant.) 
m. Avec le n* 1 1 à la place? du. . . . 

IV. Comme III et avec le n^ 2 de la série à droite, en haut. 

12. Sur une hauteur, à gauche, les ruines d'un château, 
dont une tour carrée est restée debout ; sur le devant , deux 
paysans et une paysanne. A droite, des prairies à perte de vue, 
une ferme avec de grands arbres, etc. 

H. i33; L. 197. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n* . . (Il n'y en a pas de traces dtns Tétat suivant.) 

III. Avec le n* 12 à la place? du.... 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 2 à droite, en haut. 



I. Frontispice. Plaine étendue. Sur le devant, à gauche, 
deux vaches et plusieurs chèvres en repos, prés d'une mare; 
à droite, deux hommes assis et un debout. Plus loin, à droite, 
une tour carrée tronquée ; un rideau d'arbres masque l'horizon. 
En haut, dans un cartouche orné d'un mascaron et d'une tête 
de bœuf, avec les instruments de peinture et de gravure, deux 
lignes : Claes Ianss Visscher Excudebat Anno 161 6, et sur 
les bouts d'une banderole qui flottent des deux côtés du car- 
touche : lan Vanden Velde Fecit, Sur le terrain, à droite, le 
numéro i. 

H. 118; L. 186. 

I. Comme décrit. 

II. Dans le cartouche, une troisième ligne Derde Decl (troisième 
partie). 

III. Comme II et avec le n» 3 de la série dans le haut, à droite. 

IV. Sur le sol , à gauche : P. Schenk Junior Exe» N, 21. 

2. Ruines d'un château, à droite, avec ses fossés à moitié 
comblés. Sur le devant, un berger assis jouant de la flûte; non 
loin de lui, ses brebis. 

H. 119; L. 188. 

I. Avant le numéro? 




II. Avec le n" .. (dont on ne trouve pa» de Itacea dans litst 
suivanl). 

III. Avcclcn'ià UpUcei'du.... 

IV. Comme III et avec le n* 3 de la série à droite, en haut. 

3. Paysage boisé. Au secoad plan, à gaticfae, un grand 
arbre; un voyageur a cheval liescend par un ravin vers la 

droite. Sur le chemin, à droite, plus loin, une voiture couverte 
d'une toile descend d'une colline. 



I. Avani le numéro? 

II. Avec le n' . . (dont on ne trouve pas de traces dans 



IV. Comme III et avec le numÉro de la série 3 en haut, à droite. 

4. Ruines d'une grande construction à voûtes superposées, 
a droite; un mur relie cette ruine à un arc, a gauche. Sur le 
devant, un courant d'eau; â droite, des cjnards. Un berger 
avec son troupeau passe devant le mur. 

H. 110; L. 186. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le □• . . (dont II n'jr a pti de trace* dana l'état suivant). 

III. Avec le n* 4 (pris des canards} i la place! du.... 

IV. Comme III et avec le n* 3 de la série i droite, en haut. 

5. A droite, une habitation et ferme installée dans les restes 
d'un château; sur le devant, une femme vêtue d'un manteau, 
tenant par la main un enfant. A gauche, une prairie; et, dans 
le fond, des maisons entourées d'arbres. 

H. iio;L. 187. 

I. Avant le numéro? 

IL Avec le n*.. (dont il ne reste pasde [races dans l'iflal suivant). 

m. Avec le n> 5 i la place? du. . . . 

IV. Comme 111 et avec le numéro de la série 3 à droite, en haut. 

6. Sur une colline, à droite, les maisons d'un village, avec 
l'auberge indispensable. La route descend de la hauteur, pas- 
sant entre deux beaux arbres, vers la plaine, à gauche, oii l'on 



l 



120 PAYSAGES, MARINES. 



voit deux voitures et de nombreux piétons. Sur le devant, deux 
hommes chargés, un garçon et un chien. 

H. 120; L. 188. 

I. Avant le numéro r 

II. Avec le n* . . (dont il n*y a pas de traces dans Tétat suivant). 

III. Avec le n<» 6 à la place? du. . . . 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 3 à droite, en haut. 

7. L'ange avec Tobie, qui porte le poisson, sur une route 
qui longe une rivière. Sur le bord opposé, une construction 
antique, avec colonnade, prés de laquelle sont amarrés plu- 
sieurs bateaux. 

H. 120; L. 188. 

I. Avant le numéro ? 

IL Avec le n* . . 

m. Avec le n* 7 à la place du. . . . 

IV. Comme III et avec le n? 3 de la série à droite, en haut. 

8. Route de village. A gauche, Téglise et Tauberge; à droite, 
d'autres maisons. Sur le devant , deux personnes assises et un 
berger, avec son troupeau, causant avec un homme et une 
femme. 

H. 119; L. i85. 

I. Avant le numéro ? 
H. Avec le n' . . 

III. Avec le n» 8 à la place du 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 3 à droite, en haut. 

9. Sur le devant, à gauche, un cours d^eau faisant cas- 
cade sous un pont et descendant d'un rocher couronné par 
une construction. A droite, une route sur le bord de laquelle 
un poteau indicateur; une voiture s'éloigne en descendant. 
Plus loin, une vaste plaine. 

H. 120; L. 188. 

I. Avant le numéro ? 

II. Avec le n» . . (dont on ne voit aucune trace dans l'étal suivant). 

III. Avec le n» 9 à la place? du 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 3 à droite, en haut. 

10. Une auberge, située près d'un carrefour, au second 
plan; une voiture s'y arrête. La route remonte vers une ville 



i 



PAYSAGES, MARINES. 



dans le fond. Sur le devant, elle passe sur un petit pont, près 
duquel deux religieuY, coifiës de capuchons. 
H. iio; l. 187. 

I. Avani le numfroï 
IL Avec la n* . . (dont il n'y > aucune trace dans Vélax suivant). 

III. Aïeclen-ioàUpUcei'du.... 

IV. Comme lU et nvcc le a' 1 Je la sdrie à droite, en haut. 

1 1. Abraham renvoyant Agar, à droite sur le devant, près 
d'une ferme, derrière laquelle on voit de grands arbres. Sur le 
devant, au milieu de l'estampe, des bergers assis par terre, 
D ins te fond, des prairies et des bois. 

H. 121 ;L. i8ç). 
t. Avant le numéro? 

II. Avec le n* .. (dont il n'y a pas de traces dans l'itatsuivani). 
ni. Avec le n* 1 1 à U place? du.... 

IV. Comme tll et svec le numéro Je U série 3 i droite, en haut. 

Il, Paysage d'hiver. A côté (droite) de la route, une tour 
carrée, qui est devenue auberge. Sur le devant, des paysans 
transportant des tonneaux de bière sur des traîneaux. A 
gauche, la riviire, sur laquelle des patineurs; sur le rivage 
opposé, l'église d'ua village. 

H. 119; L. 187. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n* . . (dont il ne reste pal de traces dans l'état sui vant). 

III. Avec le n> iï i la place? du.... 

IV. Conine Il( et avec le numéro de la série 3 i droite, en haut. 



I. Frontispice. Contre un mur est accrochée une toile, 
relevée au milieu, sous un grand mascaron. Sur la toile, 
quatre lignes : Jan vahden Velde ; Fbcit : Claes Ianss Visscheh : 
Excudebat : Anna 1 61 6. Devant le mur, de chaque côté , un 
monsieur et une dame, et au milieu, sous la toile, un car- 
touche en forme de coquille, surmonté de deux dauphins et 
du squelette d'une tête de bceuf, avec les attributs de la 
peinture. De chaque côté du cartouche se trouve un paysan 
assis sur un panier renversa. Dans le cartouche, une ligne : 



( 



122 PAYSAGES, MARINES. 



viERDE DEEL (quatrième partie). Dans le coin du bas, à droite, 
le n» I . 
H. 120; L. 191. 

I. Comme décrit. Je ne crois pas qu^il y ait eu un tirage avant 
rindication vierde deel, car le cartouche coquille a été évi- 
demment fait pour recevoir cette inscription. 

II. Avec le n<» 4 de la série en haut, à droite. 

III. Dans le cartouche, une troisième et quatrième ligne. Petrus 
Schenk Junior Exe, N. 22. 

2. Une petite ferme de pauvre apparence au second plan à 
droite. Sur le devant , deux hommes et une femme causant. 
A gauche, la route conduit à travers des prairies vers une 
église à tour carrée, dont le chœur seul est resté intact. 

H. 121 ;L. 188. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n* . . (dont il ne reste pas de traces dans Tétat suivant). 
tll. Avec le n* 2 à la place? du 

IV. Comme III et avec le n« 4 de la série en haut, à droite. 

V. Les numéros grattés (tirage sur du papier du dix-huitième 
siècle). 

VI. Dans le coin du haut, à droite : PI. Sq. 

3. A droite, un bâtiment rond entouré d'un mur ayant une 
porte cintrée, dans laquelle on voit un homme h cheval et un 
autre à pied. Sur le devant, deux militaires, et, h droite, deux 
hommes assis. A gauche , fond de rivière , de prairies et de 
bois. 

II. 120; L. 188. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n» .... r 

III. Avec le n* 3 à la place du 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 4 dans le coin du 
haut, à droite. 

4. Les vierges sages et les vierges folles dans un paysage, 
sur le devant et sortant d'un bois. A gauche, un étang; sur le 
bord opposé, une route avec des personnes et des arbres. 
Dans le ciel, Mercure. 

If. 120; L. 188. 

I. Avant le numcro? 

II. Avec le n<> ... . 



PAYSAGES, MARINES. 



5. A pauche, un étang; sur le Jevoni. dcus bateaux; uu 
second plan, un pont sur lequel une voiture; ileux bateaui 
et sur la route, bordée d'arbres, une femme avec une brouette. 
A droite, sur le devant, d.mx hommes ei une femme, et, dans 
le fond, une prairie, un gros bàlinn;nt carré, etc. 

H. lai; L. 1S7. 



I. Avant le numéro J 

II. Avec le n* 11. 

m. Avec le n'a à la pince du sa. 

IV. Comme 111 ec avec le numéro de la sdrie 4 en haut, 1 Jru 



16. Un bâtiment, composé de deux tours rondes, adossées 
Tune contre l'autre, et servant d'auberge, à droite; deux 
paysans et deus messieurs arrfie's sur la route. A gauche, un 
homme et une femme; el. sur la route, longeant une nappe 
d'eau, et conduisant à une ville, des voitures cl des piétons. 
H. 119; L. 186. 

I. Avant le numfroî 

II. Avec le n*.... 

III. Avec le n* 6 à It place du ... . 

IV. Comme III et avec le n* 4 de la série d«at le haut, t droite. 

7. Au second plan, à droite, un bastion entouré d'un fossé. 
Sur la route, à côté du fossé, sur le devant, deux militaires, 
dont l'un est assis, et un berger avec deux chiens et un trou- 
peau de chèvres. A gauche, des prairies, et, dans le fond, une 
ferme. 

H. iii;L. 187. 

I. Avant le numéro^ 

II. Avec le n'.. (lion ton ne voit pasdc traces dans l'ijtat suivant). 
m. Avec le n- 7 à ta place? du. . . . 

IV. Comme 111 et avec le n* 4 de la série à droite, dans le haut. 

8. A droite, au second plan, une église avec une grosse 
tour carrée, dont il ne reste que deux étages; des maisons 
basses entourent la tour. Sur le devant, sont assis dcyx rcii- 



124 PAYSAGES, MARINES. 

gieux portant des capuchons; deux autres sur la route se 
dirigent vers Téglise. A gauche, dans le fond, une ville. 

H. 120; L. 187. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n« 26. 

III. Avec le n» 8 à la place du 26. 

IV. Comme III et avec le n" 4 de la série dans le haut , à droite. 

9. Poste sur une rivière, composé d'une tour carrée et de 
deux maisons défendues par un bastion, sur lequel est planté 
un canon et un phare. Plusieurs bateaux sont amarrés au- 
tour d'un petit embarcadère. A droite, la rivière. 

H. i2r; L. 188. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n» 24. 

III. Avec le n<* 9 à la place du 24. 

IV. Comme III et av^c le n* 4de la série dans le haut, à droite. 

V. Les numéros grattés. 

VI. La planche a été reprise; à la place où a été le n* 4, il y a des 
traits horizontaux et trois tailles verticales. 

10. Un château comme une porte de ville, composé d'une 
grosse tour carrée, flanquée, sur le devant, de deux petites 
tours, et auquel un pont couvert défendu par deux tours en 
poivrières et un petit pont en bois donnent accès, se voit 
au troisième plan. Sur le devant, deux couples distingués se 
rencontrent; une barque, dans laquelle deux messieurs et un 
batelier qui retire la passerelle, va faire un tour dans le fossé 
qui entoure le château et le jardin, orné de portiques en buis 
taillé. 

H. 119; L. 187. 

I. Avant le numéro? 
If. Avec le n« 18. 

III. Avec le n« 10 à la place du 18. 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 4 dans le haut, à 
droite. 

1 1 . Ruines d'une grande construction au second plan. Sur 
le devant, à gauche, un moulin à eau mis en mouvement par 




II. Avec le n» au. 

III. Avec le n' 1 1 * la place 

IV. Comme III et avec le n 
droite. 

men. gravdes. 
VI. AUplajeoù(:laîilc4, 


duao. 

uméro de la si ri o 4 dans le haut, à 


à la place du 4 des tailles grossjirc- 
on a mis : PI. 35. 



12. Sur le devant, a droite, une rivière prise par la g 
un monsieur et une dame, suivis d'un page, s'y promènent; 
des enfants jouent à la toupie. A gauche, sur la. route, un 
homme ayant un sac sur le à 
Sur le bord oppose', une ferme entourée d'arbres, < 
iset deui moulins. 

H. 12a; L. t88. 

I. Aïam le numéro? 

II. Avec le n» 19. 

III. Avec le D* 13 à la place du 19. 

IV. Comme III et avec le numéro de la i£rie4àdroiie, en haut. 



I. Frontispice. Sur une toile accrochée contre un mur, 
quatre lignes de titre : Ian vakdeh Vbldg fecit : Gedruckl lot 
Amsterdam by : Claes Iansz Visschkr : Anno 1616. En bas 
de la toile , un cartouche surmonté d'une tête de bœuf cou- 
roanée par les instruments de la peinture, avec deux lignes ; 
VYn)E:t>KBL (cinquième partie). De chaque côté, cinq paysans 
ayant apporté du beurre, des œufs, de la volaille, etc. 

H. 110; L. 191. 

I. Comme décrit. (Ce frontispice, comme celui de la quatrième 

série, doit avoir paru pour la premicre fois avec l'indication 
dans le cartouche.) 

II. Comme I et avec le n* 5 de la série à droite, en haut. 

[II. Dans le canouche , une troisième ligne : P. Sckeak Junior 
Exe, et plu» bas, sur le sol : N. >3. 

a. Puits entouré d'arbres, à droite, sur le devant; près du 



126 PAYSAGES, MARINES. 

puits , des tonneaux , des baquets , etc. A gauche , un berger 
assis jouant de la flûte, un homme couché derrière lui, et, à 
ses pieds, deux brebis; le reste du troupeau paît plus loin. 
Fond de prairies et de bois. 
H. 121 ; L. 189. 

I. Avant le numéro ? 

II. Avec le n* . • . . 

III. Avec le n* 2 à la place? du. . . . 

IV. Comme III et avec le n« 5 de la série dans le haut , à droite. 

3. Ville italienne. A droite, au second plan, une église à 
tour carrée; plus loin, des maisons descendant jusqu'à la 
rivière qui occupe la gauche de Testampe, et qui passe, dans 
le fond, sous un pont à quatre arches. Derrière le pont, un 
grand édifice en forme de rotonde, avec une tour carrée. Sur 
le devant, à droite, deux soldats. 

H. 121; L. 188. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n* 3 ; le ciel est sans travaux. 

III. Avec un autre n« 3 ; le ciel chargé de nuages à gauche. 

IV. Comme lil et avec le n» 3 de la série à droite, en haut. 

4. Sur le devant, une rivière gelée qui s'étend vers la droite 
jusqu'au bois dans le fond; deux couples de messieurs et de 
dames, les patins aux pieds, se causent; plus à gauche, un 
monsieur, le genou à terre, attache les patins de sa dame. Au 
second plan, à gauche, une maison et une grange à foin. 

H. 120; L. 187. 

I. Avec le numéro? 

II. Avec le n® .... 

HI. Avec le n* 4 à la place du ... . 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 3 à droite, en haut. 

5. A droite, un fort, composé d'une tour basse carrée et de 
maisons pour la garnison ; une fîèche d'église s'élève à un des 
coins de la tour ; sur le bastion protégeant la tour du côté de 
la rivière, un canon gardé par une sentinelle. Sur le devant, 
un homme fait traverser, dans un bac, deux vaches. A gauche, 
la rivière se perdant à l'horizon. 

H. 120; L. 187. 
I. Avant le numéro? 




7- A droite, une plaine étendue que traverse une rivîÈre, 
sur laquelle est située, dans le lointain, une ville, dont le 
principal monument est la rotonde avec l;i tour carrée qui se 
voit dans la planche 3 de b même série. A gauche, sur la 
hauteur, un chemin passant entre les rochers ; sur cette route, 
sur le devant, un homme et une femme; et, plus loin, de» 
mulets chargé». Le cuivre a iié casse' au milieu dans le haut. 



II. Avec le n'. . . . 

m. Avec le n» 7 à la place? du.... 

IV. Comme III et avec le n» b de la Une en haut, i droite. 

S. Au second plan, des ruines d'une tour carrée et d'un mur 
d'enceinte, avec les restes de deux tours rondes. Sur le devant, 
une CDare; et, à gauche, le chemin sur lequel un homme 
ayeUiu paquet sur le dos, et une femme avec un panier au 
bras. Dans le fond, une ville. 

H. tio; L. iS8. 

I. Avant le numéro { 

II. Avec le n* ni. 

III. Avec le n* 8 au lieu du II. 

IV. Comme III et avec te n» 5 de la série en haut, i droite. 

9. La droite de l'estampe est occupée par un étang entouré 



128 PAYSAGES, MARINES. 



de bois. A gauche, une petite hauteur, sur laquelle passe la 
route aboutissant à une ferme; à droite de cette route, une 
maison. Un homme portant un autre sur le dos traverse Peau, 
sur le devant. 
H. 120; L. 198. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n* .... 

III. Avec le n* 9 à la place? du... . 

IV. Comme III et avec le n* 3 de la série en haut, à droite. 

I o. Ruines de bâtiments importants. A gauche, une grande 
porte cintrée, par laquelle passent trois mulets chargés, con- 
duits par deux hommes. A droite, un mur, qui s'est détaché 
et est tombé sur un bloc de maçonnerie. Sur le devant, un 
homme et une femme portant un panier. 

H. 119; L. 186. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n» . . (dont il ne reste pas de traces dans Tétat suivant). 

III. Avec le n» 10 à la place? du. . . . 

IV. Comme III et avec le n* 5 de la série à droite, en haut. 

1 1. Vue de ville. Sur le devant, un pont qui conduit à la 
place où se tient le marché aux bestiaux; à gauche, une mar- 
chande de fruits, assise derrière son étal ; au mileu et à droite, 
des paysans faisant avancer avec difficulté un cochon ; puis 
des bourgeoises, etc. 

H. 121 ; L. 189. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n« . . ( il n'y en a pas de traces dans Tétat suivant). 

III. Avec le n« 1 1 à la place? du. . . . 

IV. Comme III et avec le numéro de la série 3 à droite, en haut. 

12. Entrée d'une ville, à gauche, par un pont en pierre de 
deux arches et un pont-levis; une tour ronde à poivrière, à 
côté du pont, contre le mur d'enceinte. Sur le devant, à droite, 
un paysan et une paysanne, avec une brouette, se dirigent 
vers le pont. Fond de prairies et de bois. 

H. 120; L. 187. 

I. Avant le numéro? 

II. Avec le n® 10. 

III. Avec le n« 12 à la place du 10. 

IV. Comme 111 et avec le numéro de la série 5 à droite, en haut. 




Huit Paysages (en largeur). 

31-338. Suiic de huii estampes numérotées (sur le sol], â 
l'excepiion de U première. 

(i). Une rouie, à gauche, conduit bon village dont l'église 
se voit h gauche. Sur le devant, deux paysans assis; une 
paysanne, un baquet sur le dos, leur parle; un mendiant, por- 
tant un sac, se hàic pour arriver'au village; à droite, jusqu'à 
l'horizon, des prairies. Sur le sol : /an vanden Velde fecit 
Robb de Baudous, ejcc. 

H. 143; L. 404. 

a. A gauche, sur une colline, un château avec plusieurs 
tours; â droite, sur le bord de la rouie, qui se perd dans le 
lointain, où l'on voit des bois, une haute tour carrée, etc., 
sont assis près d'un poteau indicateur Jeux messieurs; deux 
autres, tenant de longues cannes, se tiennent debout. 

H. ;43; L. 402. 

3. A droite, une petite église à tour carrée; sur le devant, 
une auberge dont le jardin est entouré d'une haute muraille. 
Un homme et une femme se reposant, et un paysan debout, 
au bord de la route qui, passant sous un petit bâtiment, con- 
duit au village dont on voit les maisons à droite, de l'autre 
côté d'un petit tac. 

H. 148; L. 404. 

4. Une rivière occupe la gauche de l'estampe. A droite, sur 
le devant, un bac va transporter un bei^er avec deux vaches 
et quelques brebis; deux messieurs se tiennent sur le rivage, 
consolidé par des palissades. Plus loin, un petit fort. A gauche, 
dans le lointain, sur le rivage opposé au tournant de la rivière, 
un fort analogue. 

H. 147; L. 404. 

5. Paysage boisé et légèrement accidenté. A l'horizon , la 
ville de Haarlem. Sur le devant, un petit cours d'eau bai- 
gnant des prairies; et, h droite, une route sur laquelle deui 



i3o PAYSAGES, MARINES. 

messieurs et deux dames, accompagnés de deux jeunes 
pages. 

H. 140; L. 410. 

6. Paysage italien ou dans le Midi de la France. Rivière 
bordée de collines sur lesquelles s'élèvent des maisons. Sur le 
devant, sont amarrées quelques barques; à droite, des 
pêcheurs assis et debout, se montrant leur pêche. 

H. 143 ; L. 404. 

7. Sur une rivière, qui occupe les trois quarts de l'estampe, 
est situé un village, à droite. Une barque à voiles est amarrée 
sur le devant; deux messieurs et une dame y ont déjà pris 
place; un autre seigneur tend la main à une dame pour l'aider 
à passer sur la planche que le batelier tient pour qu'elle ne 
remue pas; un autre couple se dirige vers la barque. Plus 
loin, un chantier de réparation. A gauche, dans le fond, un 
grand pont en bois jeté sur la rivière. 

H. 148; L. 405. 

8. Paysage d'hiver. Sur la glace, des patineurs, des paysans 
transportant sur des traîneaux des tonneaux à la ville ( Haar- 
lem), dont les tours se dessinent contre l'horizon. A gauche, 
une route bordée d'ormes conduisant au village, dont l'église 
et les maisons se voient un peu plus loin. 

H. 147; L. 404. 

Nous avons trouvé les états suivants de ces paysages : 

I. Comme décrit. 

II. Avec Tadresse dcJohannes Janssonius sur le n" i. 

Six Paysages (petits en largeur). 

339-344. Suite de six planches numérotées (sur le sol, à droite). 

I. Paysage d'hiver. A gauche, sur la glace, deux seigneurs, 
dont l'un va attacher ses patins, avec un page, des prome- 
neurs, des paysans, avec des traîneaux, etc. ; plus loin, une grosse 
tour carrée, une construction avec une grande porte d'en- 
trée, etc. A droite, une route passant sur un petit pont, sur 
le parapet duquel est assis un homme enveloppé dans son 




manieau; cette route se perd dans la pliiinc qui s'étend jus- 
qu'à l'horizon. Sur ia gluee : / VandcH Velde/ecit \' isscher 

Ujfxcudebat. 

■ H. 97; L. 197- 

* 2. Paysage boisé. Sur le ilevant, a gauche, un chasseur 
avec ses chiens, et un domestique portant le gibier; au milieu, 
deux arbres, sous lesquels se reposent un paysan et sa femme. 
Sur la route, qui remonte en serpentant vers l'horizon, avan- 
cent lentement trois voitures chargées de foin. A Jroilc, des 
champs de blé; et, plus loin, deux garennes, 
H.98;L. 196. 

3. Grande mare. Sur le devant, des roseaux, une pciitc 
barque, deux voyageurs qui se reposent; et, à droite, une 
petite chapelle avec une statue de saint dans une niche. De 
l'auirc côté de l'eau, des arbres; et, à droite, le village avec 

H.97;L. 197. 

4. A droite, une fenue installée dans une vieille tour. Sur 
le devant, deux hommes assis, gardant des porcs, et deu\ 
autres portant des paquets sur le dos et se pressant pour arri- 
ver au village, dont onvoil, à gauche, dans le fond, le clocher. 

H. 98; L. 197. 

5. A gauche, une rivière dont l'eau est fortement agitée 
par le vent. A droite, sur le bord de la route qui longe l'eau, 
un four à chaux avec des habitations, etc.; sur le devant, 
marchent deux hommes poussés par le vent. 

H. 99; L. 197. 

6. Effet de soleil couchant. Au milieu de l'estampe, au 
troisième plan, une porte de ville (la porte d'Amsterdam, à 
Haarlem?) flanquée de tourelles. A droite, des arbres; et, sur 
le devant, une prairie avec des vaches, et sur une route trois 
hommes. 

H. 98; L. 188. 



i3a PAYSAGES, MARINES. 



Hait Paysages (petits en largeur). 

345-352. Suite de huit planches numérotées (& droite, dans la 

marge du bas). 

1. Champ de blé. A gauche, des arbres; adroite, une route 
sur laquelle, sur le devant, deux pa]rsans arec des £iuz; de 
l'autre côté du champ, Tég^ du ytllage. Dans la marge infé- 
rieure : C. /• Vîstdmr exauMar. 

H. m; L. sig. 

a. Sur un petit cours d'eau patinent des paysans; un 
homme et une femme se promènent sur une digue étroite 
qui séparo le cours d'eau d'un lac. A droite, des arbres et des 
maisons, et, dans le fond, au milieu, une église arec une tour 
carrée. 

H. tio;L.3ig. 

3. Au milieu, une prairie avec des brobis, dont le berger 
est assis sur le devant. A gauche, une maison entourée 
d'arbres; à droite, sur la route, deux hommes causant près 
d'une maison; dans le fond, un clocher entouré d'arbres. 

H. 107; L. 218. 

4. Ferme au second plan, entourée d'eau. De chaque côté, 
une route. 

H. iio; L. 222. 

5. Un cours d'eau sortant d'une écluse, au second plan, 
occupe la largeur de l'estampe sur le devant; à droite de 
l'écluse, un bâtiment à tourelles, et, à gauche» une ferme avec 
une tour ronde. 

H. 108; L. 2t8. 

6. Paysage plat. A gauche, une construction comme la 
porte d'une ville, flanquée de deux petites tours, et une plus 
grande tour ronde bâtie dans l'eau; à droite, sur le devant, 
les ruines d'une tour carrée. 

H. m; L. 221. 



PAYSAGES, MARINES. i33 

7, Une ferme, fitu& au tournant d'une rivière, au milieu 
de la planche. A droite. la proue d'une barque à voiles; à 
gauche, sur le rivage, consolidé par des planches, deux 
hommes en conversation, 

(H. 107; L. ii5. 
[ 8. Paysage traversé par un cours d'eau. Sur le rivage, h 
igauche, des maisons avec une bascule pour puiser de l'eau; 
à droite, entre les arbres, s'éloigne un homme ayant une hotte 
sur le dos. 

H. jio; L, i.g, 
B Cette suite est connue en deux états : 
B I. Comme décrit. 

H II. L'adresse de Visscher remplicée par celle de Johannts de 
m Ram sur le n* i. 

Six Paysages. 

-358. Suite de planches non numéroiécs, sans aucune lettre, 
mais rognées jusqu'au irait carré (Munich). 
H. 94-98; L. 195-198. 

(t). La plus grande partie de la planche est occupée par un 
pont en pierre à une arche, Sur le pont, une femme poussant 
une brouette chargée; près d'elle, un garçon; puis une femme 
portant une cape, et on homme avec un sac. Un homme «t 
une femme regardent un pécheur se trouvant avec deux 
autres dans une barque, prËs d'une maison à droite à escalier 
en boii, sur lequel une femme et un garçon. Sur le devant, 
un picheurà la ligne, avec une femme, deux enfants et un 
chien. Sur le mur de la maison, à droite, une toile? blanche 
pour une intcription? 

(3). Vue de ville. Au milieu, une tour ronde; à gauche, un 
pont avec deux pfichenn. Au premier plan, & droite, un , 
hommecausaDtsvecunefemme; prés d'eux, un jeune homme, 
le chapeau à la main; vers le milieu, une femme avec une 
brouette. Au second plan , un homme occupé de deux ton- 



i34 PAYSAGES, MARINES. 

(3). Paysage avec fabriques. A droite, une tour ronde, k 
côté d'une auberge; à gauche, une rivière sur laquelle trois 
barques , dont une chargée de bois. Au premier plan, à droite, 
un monsieur assis sur une pierre; deux autres près de lui, 
dont l'un tient des deux mains une grande pierre posée par 
terre. 

(4). Au premier plan, à droite, une chapelle; au milieu, un 
marchand ambulant assis; sa femme, à côté de lui, qui indique 
un bac au second plan, chargé de plusieurs personnes, et que 
deux hommes tirent. 

(5). Paysage étendu. Au premier plan, deux hommes, tenant 
chacun un long bâton, en conversation. Plus loin, plusieurs 
hommes assis et debout, ayant tous de longs bâtons. Au 
second plan, à droite, des arbres, dont un sans feuilles, les 
branches dans l'eau. Dans le fond, à droite, un chariot, attelé 
de deux chevaux, allant vers la droite. 

(6). Paysage. A gauche, au premier plan, un mur couvert de 
plantes, qui occupe toute la hauteur de l'estampe et est à 
l'ombre. Près du mur, trois pêcheurs retirent de l'eau un filet, 
aidés par deux autres hommes, à droite. Au milieu , une mar- 
chande, assise près de ses poissons et de ses paniers; près 
d'elle, un homme lui montrant un poisson et deux garçons 
nettoyant des poissons. Au second plan, des fabriques , une 
tour carrée et un mur avec une porte cintrée. 

Quatre Paysages (en largeur), Percurrens, etc. 

359-362. Suite de quatre planches numérotées ( les n"^ 2 et 4, 
dans le coin gauche du bas en dedans du trait; les n"^ i 
et 3 dans Je coin à droite sur le sol). Nagler, n« ici, pré- 
tend que cette suite se compose de douze planches. 

I. A droite, et au milieu, une route; sur le devant, deux 
cavaliers avec deux serviteurs, dont l'un tient un faucon sur le 
poing, et un chien. A gauche, l'église d'une abbaye; un petit 
pont en pierre, sur lequel deux religieux, portant de grands 
capuchons, donne accès à l'abbaye. En haut, au milieu, dans 



PAYSAGES, MARINES. i35 

un cartouche à enroulements , orne de guirlandes de fruits, 
deux lignes : Percurrens habitus pulchrosformasq, locorum. : 
Disce minora homine haec^ sise cognoyerit, esse et J. V Velde 
fecit et excudebat. 

H. 190; L. 3 10. 

2. A gauche, une ferme. Un monsieur, descendu de che- 
val, s'entretient avec une femme qui est sortie de la porte 
cintrée; sur le devant, un homme assis et un autre portant 
une hotte pleine de raisins. A droite, une rivière avec une 
barque chargée de barriques de vin; et, de Tautre côté de 
Teau, un paysage montagneux. Sous un hangar attenant à la 
maison, un pressoir et des vendangeurs apportant leur récolte. 

H. 192; L. 3i6. 

3. Vue d'une rivière. Sur le devant, à gauche, deux mes- 
sieurs qui causent. Des barques, chargées de tourbes? amar- 
rées au rivage. A gauche, sur l'autre bord de la rivière, des 
bois ; on y voit un homme à cheval conduisant deu^ vaches 
et des brebis. 

H. 191; L. 317. 

4. Paysage montagneux. Sur le devant, vers la droite, Teau 
se fraye un chemin entre les rochers, alimentée par une petite 
cascade. Au milieu, une montagne sur le sommet de laquelle 
se voit une tour carrée entourée de bâtiments. A gauche , sur 
le devant, deux hommes conduisant deux ânes chargés de gros 
ballots. 

H. 191; L. 3i8. 

Nous connaissons trois états de cette suite : 
.1. Avant les numéros. 

II. Comme décrit. wj^ 

III. Dans le cartouche on lit : J. V, Velde fecit. w excudebat. 
Sur les planches 2 et 4 on a ajouté les n<" 2 et 4 dans la marge 
inférieure à droite, en dehors du trait carré; les autres nu- 
méros à gauche sont restés. 



i36 PAYSAGES, MARINES. 



Quatre Paysages (en largeur), d'après P. Moljm. 

363-366. Suite de quatre paysages numérotés (sur le sol à droite, 
dans le bas) , diaprés P. Molyn. 

I. Sur le devant, quatre vaches descendant dans Teau et 
surveillées par leur berger; un moulin à eau avec des maisons, 
couvertes de chaume, occupe le milieu de l'estampe. K gauche, 
un arbre et une vue sur un paysage accidenté. En haut, dans 

le coin à droite : Molyn jnv. /. Velde/ecit 



4 



'ijjchâi excudebat, 
H. 2o3 ; L. 334. 

2. Paysage italien ? Sur les rivages accidentés d'une rivière, 
des constructions peu élevées. Sur le devant , à droite , près 
des ruines d'un édifice, trois pécheurs; plus loin, des barques 
avec des bateliers. 

H. 199; L. 33 1. 

3. A gauche, les ruines d'une construction romaine. Trois 
hommes conduisant deux mulets chargés et suivis par un 
homme à cheval, descendent d'une colline. A gauche, une 
mare; et, de l'autre côté de l'eau, un paysage avec des ruines. 

H. 202; L. 336. 

4. Sur le devant, à droite, une cabane délabrée, construite 
en planches; à gauche, un homme dans une barque péchant; 
et, au delà de l'eau, un bouquet d'arbres. 

H. 2o5; L. 337. 

Six Paysages d'après a. vander Horst. 

367-372. Suite de six planches numérotées (dans le coin de 
droite de la marge inférieure). 

I. La moitié droite de la planche est occupée par un 
paysage montagneux, que parcourt un ruisseau qui, après 




le fond, 



lUn pâcheur h la ligne. Dans la marge inférioure : 



F'deux petites cascades, va se jeter dans le fleuve, à gauche; 
la route et sur les ponts, jetés sur le ruisseau, des voyugcurs. 
La moitié gauche montre un llcuve sur le bord duquel, dans 
i_ r.-j ^;|[g g^gj, différentes tours rondes. Sur le devant, 

excudebal. — G. Vander Honi Invenlor. I. Van Je VtUe 
fecit... Anna 1628. 
H. 194; L. 384. 

2. A gauche, un bostion avec une tour de guet ci une 
auberge . devant laquelle sont attables des voyuK^urs ; sur lu 
route, des mendiants. A droite, la rivière; quelques bateaux 
sont amiirrés prés de l'cmbiircadèrc au pied du bastion; sur le 
devant, un pêcheur. Dans la marge inférieure : G. Vander 



fforst inyent. J. V. Vetde fecit : Vi'jjéitt. e.v. 
H. 189; L. 38e. 

3. A droite, des rochera sur lesquels passe une route con- 
duisant & un monastère dont on voit le toit au-dessus des 
arbres. Vers la gauche, on descend par une pente tris-rapide 
dans la rivière. Sur le bord opposé, des constructions bâties 

r le rocher. Dans la marge : G. V. H. In. J. V. V. fe. 



4.fu^. 



H. i83; L. 172- 

4. A droite, sur une colline, la ruine d'une église avec une 
tour carrée; sur la route qui passe, à gauche, devant la ruine, 
des voyageurs à pied et à cheval. Sur le devant, un cava- 
lier descendu de cheval. A gauche, un paysage étendu. Dans 

la marge : G. V. H. In I. V. V. fe. "VijJiUi. ex. 
H. 190; L. a8i. 



i38 PAYSAGES, MARINES. 

5. A droite, Tintérieur d*un bastion, défendu par plusieurs 
canons; sur le devant, un capitaine cause avec un moine, des 
soldats, etc. Une grande rivière s'étend a gauche ; un autre fort, 
devant lequel un grand vaisseau, une galère, et des barques, 
est relié par une langue de terre au bastion. Dans la marge : 

G. V. H. In. IV. V.fe.'VijÙiil. ex. 
H. 190; L. 284. 

6. Dans un paysage montagneux, à gauche, sur une mon- 
tagne , une ville et un château avec une grande tour ronde. 
Sur le devant, des arbres; au milieu, un berger assis et un 
autre debout avec un chien. Dans le coin du bas, à gauche : 



:vau 



G. Horst inv. ; dans le coin, à droite :wi'/JcA£t» fecit et excude. 

H. 188; L. 190. 

Cest le second état d'une planche publiée en 161 o et dédiée par le 
peintre Gerhardus Horstius Reimbachensis à Joh. Fred, Quadt. Le 
premier état est plus large de 25"" et plus haut de 27""; il a une 
souscription en latin de trois lignes et Icare dans le ciel. 

On connaît de la planche i trois éditions postérieures. 

I. Sur le sol, près de Thomme chargé, le n* 3i; et derrière le 
nom du graveur : P. Schenk lunior Exe. 

II. Le numéro et le nom de Schenk grattés, mais sans soin. 

Trente-six Paysages. 

373-408. Suite de trente-six planches numérotées (dans le coin 
du bas, à droite, sur le sol) divisée en six parties (deelen). 
Le frontispice sert en même temps de titre pour la pre- 
mière partie. Sur les n*»" 7, i3, 19, 25, 3i, rindication 
de chaque division se trouve sur le ciel. Cette suite a été 
publiée par Claes Jans\e Visscher après la mort de Van 
de Velde; c'est lui (Visscher) qui en a gravé le frontispice 
et mis la dernière main à ces planches inachevées lors de la 
mort du graveur. 

I. Frontispice. Un pêcheur, assis sur un panier renversé. 




PAYSAGES, MARINES. tJg 

»t en irain (le pêcher à U ligne; il a posé le brjs droit sur un 
piéJestdi qui porte les symboles de ta fragilité de la vie, une 
lète de ctiorl, une torche éteinte, une pipe dont s'échappe la 
fumée, puis un verre et une canette. Sur le piédestal est gravé 
le litre en huit lignes : plavsante : lantschap. pen : ende 
vermakeiijcke : oesicmten. : na 'iLeven geleijkent. : en in t'ko- 
per gem.ieckt : doar : Ian Van den Velde; et plus biis, surune 
plinthe, deux lignes : Ais Velden was verhiiïjst en in sijn gm/- 
tee lach. : Bracht u de Visscberdit.syn lestnoch aenden dach. 
(Paysages plais.mts el vues récréatives, dessinés d'après 
nature, et /ails en cuivre, par Jan Van den Veldej. et (Quand 
Velde élail parti et couché dans sa tombe, le pêcheur ( Viss~ 
cher) mit en lumOrre son dernier (ouvrage). A gauche, un 
panier plein de poissons el des ustensiles ile U pêche. Sur 

„„..„....^.,...™.....,. ...... 

un village. 

H. 149; L. 278. 

3. La moitié droite de la planche est occupée, au second 
plan, par une tour ronde, entourée d'habitations et servant de 
poste sur la rivière, que l'on voit à gauche; au pied de la tour, 
un canon gardé par deux soldats. Sur le devant, à gauche, des 
nasses, un tonneau, etc.; k droite, sur la route, un chariot 
attelé de deux chevaux, et deux paysans, dont l'ua prend un 
panier posé par terre. 

H. i5o; L. 179. 
I. Le fond légirement gravé, le ciel au lavis. 
I[. Comme décrit. 

3. Sur le devant, à gauche, deux paysans, dont un à cheval, 
se dirigeant vers un petit bac, destiné à faire passer sur un 
cours d'eau, sur le rivage opposé duquel se voient une tour 
ronde munie de canonnières, et plusieurs autres constructions 
constituant un fort. 

H. i5o; L. 280. 

I. Les arbres dans le fond à gauche légèrement indiquas, U tour 

près du rondeau avant les tailles perpendiculaires et avant 
d'autres travaux; le ciel eu lavl*. 

II. Comme décrit. 



I40 PAYSAGES, MARINES. 

4. Extérieur d'une petite ville. A gauche, une porte, munie 
d'une herse qui ne fonctionne plus, et flanquée de deux tours 
rondes, dont Tune n'a plus de toit; à gauche, on voit une par- 
tie de la ville, un pont-levis; et, plus loin, des barques amar- 
rées dans le port Sur le devant, deux seigneurs et deux dames; 
et, à droite, trois faucheurs assis par terre. 

H. i5i; L. 279. 

I. Le ciel au lavis; la petite élévation de terrain à gauche, sur 
laquelle est assise la femme avec Tenfant, ombrée au lavis. 

II. Comme décrit. 

5. A droite, les restes d'une tour carrée, convertie en 
auberge. Sur le devant, un homme portant un fusil sous le 
bras, et un autre assis, ayant sur le poing gauche un faucon. 
A gauche, une rivière; sur le bord opposé, des arbres, une 
maison, des prés, etc. 

H. i5i; L. 279. 

I. Le ciel au lavis; la route au tournant à gauche et la petite 
colline ombrées au lavis. 

II. Comme décrit. 

6. Sur le tournant d'une route, à droite, une maison élevée 
sur voûtes, et à laquelle on monté au moyen d'un escalier en 
bois, sert d'auberge. Sur le devant, au milieu, deux hommes 
assis, et un autre debout, qui leur parle; il a près de lui deux 
brebis; à gauche, une petite mare, une barrière de prairie; et, 
plus loin , des arbres et une église à tour carrée. 

H. i5i; L. 279. 

I. La barrière à gauche et le terrain dans différents endroits 
ombrés au lavis; le ciel lavé à Tencre de Chine. 

II. Comme décrit. 

7. A gauche, un bastion et une maison haute à tourelles, 
entourés d'un fossé, dans lequel une barque avec des seigneurs 
et des dames. A droite, une route sur laquelle s'avancent deux 
cavaliers; sur le bord, un paysan debout, et une femme assise. 
Plus loin, des maisons, des prairies, etc. Marqué sur le ciel : 
TwEDE Deel. (Seconde partie.) 

H. i5o; L. 279. 
I. Le ciel au lavis; le terrain près des cavaliers moins travaillé. 



PAYSAGES, MARINES. 



i 



II. Comme J^cnt- 

III. Avec l'inscriplion i 
/ de Rain excudîl. 



8. Sous une lente, à droite, ornée d'un drapeau, d'une cou- 
ronne de verdure et d'une canette, cinq paysans attendeni le 
repas qui se prépare sur un grand feu. Sur le devant, un autre 
paysan, couche sur le dos. Au second plan, un cours d'eau; 
et, plus loin encore, une auberge. 
H. ibo; L. 379, 
[.Le ciel lavé k l'encre de Chine. 
W II. Comme décrit. 

g. Hiver. Sur une petite rivière, qui passe au second plan 
sous un pont en bois, des patineurs; des messieurs s'amusent 
au jeu de crosse, etc. Sur le bord gauche, une petite église 
couverte en chaume; sur la rive droite, des arbres. 
H. i5iiL. aHo. 
II. Avant l'ombre aous le patineur, à gauche; les arbrei k l'ho- 
■ * ■ u lavis. 



to. A gauche, un château fort ou une porte de ville, avec 
des tours cre'nel^s, et une entrée, dans laquelle on voit deux 
messieurs et deux dames. Sur le devant, à gauche, un paysan 
conduisant un cheval par la bride. A droite, l'enceinte de la 
ville, par-dessus laquelle on voit des maisons. 

H. i5o; L. 379. 

I. Le ciel au lavi*. 

II. Comme djcrii. 

1 1 . A droite , sur une rivière , des constructions consistan 
dans une tour carrée sur laquelle s'élève une maison h toit 
pointa avec une tourelle, et une maison à fenêtres cintrées, etc. 
A gauche, sur le bord, deux paysans assis; et, sur la route, 
une femme et un enfant. Un pont-levis, sur lequel passe un 
homme conduisant un cheval, mène à la tour carrée. 

H. iSo; L. 179. 

I. Le ciel au lavis. 

II. Comme décrit. 



142 PAYSAGES, MARINES, 



II. Sur le devant, à gauchei deux leigneurs et deux 
paysannes assis par terre; un monsieur et une paysanne 
debout, près d'eux; à droite, des blanchisseuses ont étald 
leur linge par terre. Au second plan, à droite, un petit fort 
armé de deux canons; à gauche, des paysans, des brebis et des 
chèvres. Dans le fond, une rivière. 

H. iSo; L. 279. 

I. Le ciel au lavis. 

II. Gomme décrit. 

i3. Sur le devant, à gauche, trois canonnien près d'un 
canon poste sur un quai en bois avançant dans la rivière. Sur 
le bord opposé, à droite, un troupeau, une voiturei etc. Mar- 
qué sur le ciel Dbrdx Dkxl. (Troisième partie.) 

H. i5i;L. s8o. 

I. Le fond à droite avant quelques travaux) le de! an lavis. . 

II. Gomme décrit. 

14. Sur le bord d'un cours d'eau » au milieu, au second 
plan, une tour ronde servant de poste, à en juger par un canon 
que l'on voit à gauche de la tour; à droite, des habitations et 
une église. Sur le devant, à droite, deux barques avec des 
pécheurs à la ligne; à gauche, une société de trois messieurs 
et deux dames, assis et debout. 

H. i5o; L. 280. 

I. A droite, une place blanche dans le coin du bas où le gra- 
veur a voulu mettre un souterrain. — Le ciel lavé à l'encre 
de Chine. 
IL Comme décrit. 

1 5. Chemin de village, bordé à droite par des fermes, et se 
perdant dans les champs. A droite , une maison. Sur le devant, 
deux paysans assis et causant, et un troisième couché à plat 
ventre. Plus loin, un homme couvert d'un manteau, et un 
autre, portant un paquet, qui s'éloignent. 

H. i5o; L. 279. 

L Les arbres dans le fond i gauche l^rement indiqués; le ciel 

au lavis. 
II. Comme décrit. 



PAYSAGES, MARrNKS. 



i6. A gauche, une rivière. Sur le second plan, nu milieu, 
une lour ronde, des murs, atc, renés d'une forlification. Sur 
le devant, deux soldats; un cavalier s'ëloigne k bride abjitue 
vers la droite. 



ï 



H. tSo;L. i8o. 

I. Le ciel Invé à l'ei 

II. Comme dicrii. 



17, Porte de ville, composée d'un bitiment carré, ayant des 
tourelles aux angles, et surmonté d'une poivrière; le ponl- 
levis d(ifi;ndu par deux petites tours de guei. La porte se 
trouve au troisième pian. Dans le fossé, borde à gauche 
d'arbres, et â droite par une route, une barque, ornée de 
verdure, et chargée de trois personnes i sur la roule, un 
couple assis, et un autre se promenant. 

H, i5i; L. 279. 
I. Lg ciel au lavis. 
IL Comme décrit. 

18. Vue prise près de Hiiarlem, sur les ruines du ch.lleau 
de Kleef. Sur le devant, une rouie sur laquelle s'avance un 
paysan, conduisant ua cheval, chargé d'un sac. Au second 
plan, une prairie avec des vaches, et, plus loin, une ferme 
avec tes ruines du château. 

H. i5o; L. 180. 

I. Le cie! su lavis. 

II, Comme décrit. 

ig'. Entrée d'une ville au second plan. Un pont en briques, 
i deux arches, conduit , par un quai circulaire ou bastion , à 
une petite porte dont la partie supérieure est construite 
comme une maison. Derrière le bastion , une fortification sur 
laquelle deux canons. Sur le pont, une voiture de paysans 
chargée de six personnes. Dans le fossé, qui occupe sur le 
devant toute la largeur de la planche, deux barques avec des 
sociétés. 
H. i5o; L. aSo. 

II. Le ciel au livis. 

II. Comme dfcril. 



144 PAYSAGES, MARINES. 

20. Ruines de constructions importantes et bâties sur 
voûtes. A gauche, sur la route, deux cavaliers. 

H. i5o; L. 279. 

I. Le ciel au lavis. 

II. Comme décrit. 

2 1 . A gauche, près d'une auberge, trois chevaux en liberté. 
A droite, un étang; sur le bord opposé, la rentrée du foin; 
trois meules sont faites, et l'on vient de charger un bateau. 
Dans le fond, des prairies et la ville de Haarlem. 

H. i5o; L. 279. 

I. Tout le côté droit légèrement indiqué; le ciel au lavis. 

II. Comme décrit. 

22. Au second plan, un pont en bois jeté sur une rivière, 
et remplaçant un autre plus solide en pierre, à en juger par 
la tour à gauche, servant d'auberge, et à laquelle on monte 
par des escaliers solidement construits. Une route longeant la 
rivière passe sous une voûte qui relie la tour au pont. Sur le 
devant, à droite, deux messieurs, une dame et un petit ser- 
viteur. 

H. i5o; L. 280. 

I. Le ciel au lavis. 

II. Comme décrit. 

23. A gauche, l'entrée d'un ancien château, flanquée de 
deux tours; le château est devenu ferme. Sur le devant, à 
droite, trois personnes et quatre brebis. Cette gravure a été 
moins haute, et l'éditeur Visscher, pour la rendre plus du 
même format que les autres de la suite, a couvert une grande 
partie de la marge inférieure de travaux. En outre, il a ajouté 
dans le ciel les traits horizontaux près du trait carré, etc. On 
peut encore distinguer sous ces travaux, à gauche : /. V. Velde; 



4a 



à droite : "Vijùlgl. excudit. 

H. 139; L. 265. 

I. Avant les traits horizontaux dans le ciel, la marge inférieure 

blanche, avec le nom du graveur et l'adresse (décrit n» 41 1). 

II. Comme décrit. 



^^^^^ 




PAYSAGES. MARINES. 




"4^ 


24. Poste sur une rivière, coi 
leur sur laquelle 00 a place m 
barques tiries sur le rivage; sur 
gauche, un officier, untambour 


nsistant dans une petite hau 
1 canon. Sur Je devant, de 
la route qui monte vers lu 
et un soldat. 


H.: 
tl 


i5o;l..a7<,. 
Le ciel «u lavis. 
. Comme diScrii. 








] 


aS. Hiver. A droite, les mm 
rondes. Au milieu, la glace ave 
route. Dans le fond, un poni-lev; 
dans le lointain, une quantité de 
Dkel. (Cinquième partie.} 


:sd-u 
edes 
isdor 
padi 


ne ville avec des tour 
patineurs. A gauche, 1 
inantacc&s à la ville; tl 
leurs. Sur le ciel: VvKi) 


H.I 


i5i;L. ïSo. 










t. 
II 


Le ciel au lavis, les arbres dans 
diqués. 
. Comme décrit. 


le loiniai 


n légcremcnl 


in- 



36. Bastion situé sur le bord d'une rivière. A droite, l'e 
(r^e de la cour intérieure; deux soldats sont assis et causent. 
Sur le devant, un officier.un soldat, le mousquet sur la fourche, 
et un autre soldat à grande barbe. 

H. i5o;L. 279. 

I. Le eiel lavé à l'encre de Chine. 

II. Comme décrit. 

37. Près d'une ville dont on voit l'église et les maisons 
au-dessus de l'enceinte fortifiée, dans le fond, à gauche, une 
maison chétive, près d'une mare. Au milieu, sur le devant, un 
arbre; à droite, deux mendiants, avec un enfant. 

H. i5o;L. 278. 
I. Le mur d'enceinte de la ville dans le fond encore blanc; les 

tours au lavis, ainsi que le ciel. 
IL Comme décrit. 

18. Paysage près de Haarlem ? Les premiers plans occupc's 
par des prairies. Dans le fond, à gauche, un bois; des ruines 
d'un château (Brederode?) émergent des arbres. Sur le devant, 



146 PAYSAGES, MARINES. 



à droite, un cavalier, descendu de son cheval, se tient près 
d'un bouquet d'arbres. 

H. i5o; L. 280. 

I. Les arbres du fond moins travaillés; le ciel lavé à Pencre de 
Chine. 

II. Comme décrit. 

29. Poste sur une rivière. A droite, un canon placé sur le 
bord et gardé par deux soldats; plus sur le devant, un capi- 
taine à cheval. A gauche, la rivière; et, sur le bord opposé, 
des prairies, des arbres, etc. 

H. i5i ; L. 279. 

I. Le ciel au lavis; le canon n^a pas d'ombre sur la surface supé 
Heure; le fond légèrement indiqué. 

II. Comme décrit. 

30. Sur le devant, une petite barque avec un paysan et une 
paysanne. Sur le bord opposé, des habitations. Dans le fond, 
à gauche, un pont. 

H. i5i; L. 280. 

I. Le ciel au lavis; Thomme dans la barque et la barque même 
ombrée à Fencre de Chine. 

II. Comme décrit. 

3i. Intérieur de village. Une rivière occupe le devant. 
Adroite et à gauche, des habitations. Au second plan, des 
barques à tourbes que Ton décharge. Plus loin, un pont en 
bois sur trois piliers en pierre; au delà du pont, Téglise, des 
maisons, etc. Sur le ciel : Sestk Deel. (Sixième partie.) 

H. 154; L. 3o3. 

I. Le ciel au lavis; Teau est blanche près du trait; et à un centi- 
mètre de la bordure inférieure, un trait comme pour y placer 
une inscription. 

II. Comme décrit. 

32. Au second plan, à droite, une tour carrée et des habi- 
tations; à gauche, un pont en pierre à deux arches. Derrière 
la tour, des maisons, des piles de planches, etc. Le premier 
plan est presque entièrement occupé par une petite rivière qui 
se rétrécit plus loin et, passant sous le pont, remonte jusqu'à 



PAYSAGES, MARINES. 



l'horimn. A gauche, une barque avec quatre dames et troii 
messieurs. 



i 



I. i5S;L. 3o[. 
I. U ciel au lavis. 
Il- Comme décrit. 
m. La planchées! coupée du côté, à droite, de i4-~. Le a'ii a 

Été remis sur le sol à droite ; on voit encore les traces d'un 

autre numéro d'un éiat inicnnëdiaire. 

33. Sur le devant, & droite, sur le bord de la route, sont 
assis deux messieurs; an troisitme, debout, leur parle; au 
milieu, sur une autre route, qui va rejoindre la première et 
passe idors sur un pont . à côté d'un moulin £i eau. un trou- 
peau de porcs. A gauche, au second plan, située sur le bord 
de l'eau, une ferme. 

H. 1S4; L. 3oo. 

I. U ciel lav.; à lencre de Chine. 

II. Comme décrit. 

34. Prés d'un village, dont on rail le clocher et les maisons 
à gauche, sur une petite rivière, deux barques chargées de 
nombreux voyageurs et de colis. A g-.iuche, sur le devant, un 
pêcheur à la ligne e< une femme debout. Les plans rcculiis 
occupe's par des arbres, des prairies et une ferme, communi- 
quant avec le village au moyen d'un pont en bois. 

H. 154; L. 3oi. 
I. Le ciel lavé à l'encre de Chine. 
n. Comme décrit. 

35. Effet de soleil couchant sur une rivière. Sur le devant, 
à gauche, deux nageurs près d'une petite barque en forme de 
gondole; à droite, un jardin, orné d'une fontaine et animé 
par des promeneurs. Au second plan, un pont à quatre arches, 
ayant d'un bout une tour ronde, et de l'autre une maison 
entourée d'arbres. A travers les arches, on voit encore une 
gondole sur l'eau. 

H. i57;L. Ï97. 
). Le ciel n'a pas de contre-tailles et est recouché i l'encre de 

Chine. 
U. Comme décrit. 



148 PAYSAGES, MARINES. 

36. La chasse au canard. Dans une barque, sur le devant à 
droite, se trouvent deux dames et quatre messieurs , dont l'un 
s'amuse à tirer sur des canards. A gauche, sur le bord de 
Teau, une maison couverte de chaume. A droite, dans le fond, 
des bois et des prairies. 

H. i55; L. 3o2. 

I. Le ciel au lavis; le fond à droite légèrement indiqué. 

II. Comme décrit. 

Le cabinet des estampes d* Amsterdam possède un état de cette 
suite (le premier de la description) avant les numéros et avant 
les indications des divisions, et avant les travaux deClaes Janss 
Visscher, qui a publié ces planches après la mort de Van de Velde. 
Au lieu du frontispice décrit plus haut, gravé par C. J, Visscher, 
la première feuille est un dessin à la plume et à Tencre de Chine 
par Visscher j représentant un pêcheur debout, derrière un grand 
livre à images, ouvert et placé sur le sol; il tient ce livre des deux 
mains. Sur les feuillets de ce livre en manuscrit : 

Nu Velde is geweest en in sijn grafite woont. 

De Visscher hies içijn geest en laeste vrucht vertoont. 

En bas, en manuscrit : Eenige vermakelycke seer playsante Lants- 
chappe en gesichte naet Leeven getckent en int Koopergemaeckdoor 
Jan van de Velde, sijnde sijn Laeste werk met de dood geeijndicht. 



La Vache blanche. 

409. Effet du soir. Un troupeau, composé de deux vaches, trois 
chèvres et une brebis en route pour Tétable, conduit par 
un homme qui est monté sur une des vaches, et tient un 
panier à volailles accroché à un bâton , et par une femme 
marchant derrière Tautre vache, vivement éclairée par le 
soleil couchant; à gauche, dans le fond, un troupeau de 
brebis. Dans la marge inférieure, quatre vers en deux 
divisions : Impiger hic .... redire. Plus à droite, 31. : 
lodoco Vergra/t singulari artis : admirât or i dat, dicat, 
dedicat : Johannes Veldius 1622. 

H. 148, non compris 19 de marge; L. 225. 

I. Comme décrit. 

II. Avec l'adresse de C. J. Vischer en haut, à droite. 



PAYSAGES, MARINES. 



Paysage avec ruines. 

, A droiic, les ruines d'une consiruciion à voûtes, A gauche, 
surlcdevant, des bergers avecleurs bœufs; et, dans le fond, 
un paysage avec des ruines. Sur le sol : Jan Vandea Velde 
Jecit. Dans la marge, deux vers en deux divisions faisant 
allusion â Jucob servant Laban. Hier Jacob trou, om 
Vee en Vron. den Laban dient... Dat hem beloont, Godt 
die hem kroonl. ah Vorst en vriend. Au milieu , entre les 

deux divisions, ytijfckti. excudebat. 
H. i38, non compris 7 de marge; L. Ï34, 

Le Cbàteau aas deux tours. 

. A gauche, eniouriîe d'un fossé, l'enirée d'un ancien chà- 
leau enire deux tours scxagones il créneaux. A droite, des 
arbres, une élévation avec un poteau indicateur; et, sur le 
devant, un homme, deux femmes, et quelques brebis. 
Fond de plaines bordées d'arbres. Légèrement gravé. Dans 

la marge inférieure : 7. V. Velde. yft^fckgt. excudit. 

Voir n» 395. 
H. i3i , non compris 10 de marge; L. 363. 

L'Abbaye. 

I. Elle est située dans un paysage boisé et entourée de fossés, 
et possède une église à tour carrée. Sur le bord de Teau, à 
gauche, est assis un religieux , le capuchon rabattu sur le 
dos; à droite, deux moines près d'un petit bac amarré au 
rivage. Sur l'eau, en bas, au milieu : /. Vanden Velde/. 
La marge n'a pas d'inscription. Fine gravure. 



i5o PAYSAGES, MARINES. 



Ruines d'un temple. 

413. A droite, les restes d^une construction romaine circulaire, 
avec des colonnes corinthiennes. Sur le devant, trois 
hommes près d'un pan de mur, orné d'une grande tête de 
bœuf, sculpture en bas-relief; dans le fond, un paysage 
avec une rivière. Sur le sol, à droite : /. V. Velde Fecit. 



^> 



.^U 



exe. 



H. 197; L. 217. 

I. Avant le nom du graveur et Tadresse. 

II. Comme décrit. 

Le Chantier. 

414. Chantier de réparation, couvert en partie de constructions 
en bois. A gauche, un homme carre une poutre; un autre 
attise un feu, sur lequel chauffe la poix; une barque a été 
hissée sur le chantier pour être réparée. Au-dessus des 
clôtures en planches, on voit les mâts de plusieurs embar- 
cations. Le devant de la planche est occupé par Teau, sur 



^>i 



laquelle on lit, à droite : /. V, Velde fecit yTiVuhgt. excudit. 

H. 195; L. 3o2. 

Paysage d'hiver. 

415. Au milieu, deux traîneaux , attelés d'un cheval, et dans 
lesquels plusieurs personnes. Le cheval du traîneau le 
plus en avant mange du foin dans un panier posé par 
terre devant lui ; le cocher de Tautre traîneau tient le fouet 
de la main gauche. A droite, près d'une chétive auberge, 
plusieurs personnes, et un traîneau vide attelé d'un cheval. 
A gauche, sur le devant, un homme causant avec deux 




femmes; près d'eus encore une autre femme et deux 
enfanu. 

H. i5iiL.239. 

Celle estampe ne porte aucune indication de i 
graveur; mais elle ealsans aucun doute grav£e pir J.van de Vetdf, 
d'après Buyteiveçh. Nous n'en connaissons que trois exemplaires. 
Vander Kelten, le peinlre-graveur hallandais et flamand. Sur Buy- 
te»-egh,page tn. 

Effet de lune. 

416. A gauche, un étang eniourc d'arbres; sur le bord, au 
second plan, un feu autour duquel sont rassemblées plu- 
sieurs personnes. Sans inscription aucune. 

I H. 191 ; L. 148 (Amsterdam). 

Effet de soleil couchant. 

417. A gauche, une rivière; â droite, au second plan, un moulin 
avec des habitations. Sur ]c devant, à droite, un homme 
avec une brouette. Sans nom. 

H. 149; L. 100 (Amsterdam). 

Vue de ville. 

418. Sur le devant, un canal; à gauche, des maisons. Au second 

plan, un pont; et, plus loin encore, un autre pont, jetés 
sur le canal. A droite, sur te devant, deux messieurs, 
accompagnés de deux serviteurs et un chien. Le ciel n'a 
pas de travaux, 
H. 11g; L. III (Amsterdam). 

Marine. 

419. A gauche, sur le rivage, une petite chapelle en ruine. Au 
milieu, sur la mer, un vaisseau à deux mâts, marqué sur 
l'eau, à droite : 6. 

H. I14;L. ao7 (Amsterdam). 



i52 PAYSAGES, MARINES. 



Paysage. 

420. Paysage montagneux. A gauche, une rivière; à droite, 
une route montant vers un pont jeté sur un torrent sur 
lequel est situé un moulin à eau. 

H. 128; L. 212 (Amsterdam). 

Vue de rivière. 

421. A droite, un embarcadère; des pécheurs sont en train de 

tirer leurs filets sur le rivage. Marqué à droite sur le sol : 2. 

H. 128; L. 209 (Amsterdam). 

Vue de rivière. 

422. A gauche, un château sur une hauteur, au pied de laquelle 

un bastion; à droite, la rivière; dans le fond, près d^une 
tour carrée, au milieu de constructions, des barques. Au 
pied de la hauteur, à gauche, trois hommes en conversa- 
tion. Marqué sur le ciel, à droite : i. v. wELDE/ec. 

H. 126; L. 193 (Haarlem). 

Paysage avec rivière. 

423. A gauche, sur une hauteur, des maisons et des arbres; à 
droite, une ruine; et, sur le devant, trois pécheurs à la 
ligne; plus loin, une barque; et, dans le fond, un paysage 
montagneux. Sans nom. 

R. H. 2o3; L. 338 (Haarlem). 

La Ruine. 

423 (bis). Au second plan, un mur en ruine; à travers une 
porte cintrée, percée dans le mur, on voit une cabane, 
près de laquelle deux personnes en conversation. A gauche 
du mur, des arbres et une échappée sur la plaine; à Tho- 



PAYSAGES, MARINES. i53 

rizon, le soleil couchant. Au premier plan , adroite, un 
paysan s^appuyant sur son bâton; à gauche, un tronc 
d^arbre et des broussailles. Sans nom de graveur; sur le 



J 



sol, à gauche, |k exe. Le trait carré est interrompu dans 
le coin du bas à droite resté blanc, oti Ton voit le n* 3o. 

H. 95; L. 147. 



VII 



PLANCHES DE LIVRES 



424-488 




PLANCHES DE LIVRES 



Houwaert. Den handel der Amonrensheyt, 1620. 

t-428. Cinq planches dans le livre dkn handel der amoti- 

reusheyt door Johan Baplista Houtvaert. Toi 

Rotterdam by Jan van Waesberghe Anno 1620. 

(i). Le frontispice, contenant, dans un ovale, le titre en 
dix-huit lignes. Dans les coins, découpés par l'ovale, des 
médaillons avec des scènes des quatre tragédies. 

(i). Énée se prosterne devant Didon qui tient le rameau de 
la paix. 
H. 157; L. [08. 

(3). Mars et Vénus, surpris par Vulcain. 
H. 157; L. 116. 

(4). Le corps de Léaadre porté par les vagues jusqu'au pied 
de la tour sur laquelle Héro l'attend. 

H. i56;L. 101. 

(5). Narcisse, un genou à terre, se mire dans l'eau d'un 
bassin en pierre. 

H. i58;L. 103. 

Starter : Friesche Lusthoff, 1620. 
1-440. Douze planches dans le chansonnier friesche : lvst- 

HOF... DOOR UN lANSZ STABTÉR. SS. LL. ST t'aMSTELRKDAH : 

Gedruckt by Paulus van Ravesteyn : voor Dîrck Pieters\ : 
Voscuyl, Boeck'Verkooper in den tfitlen Engel. (C'est 
le litre de la première édition sans date; voir Portraits, 
n' 38.) 
(i). Page 7. Société joyeuse, mangeant, buvant. Undes con- 



i58 PLANCHES DE LIVRES. 

vives montre deux sages qui s'éloignent , et voulant dire qu'il 
faut être gai à table et sérieux dans les affaires. 

H. 94; L. 160. 

(2). Page 24. Une demoiselle se tient devant l'entrée de sa 
maison; un jeune homme qui passe, et sur qui Cupidon 
décoche une flèche, la salue. 

H. 94; L. 159. 

(3). Page 43. Sur un banc, devant sa maison, est assise une 
dame, tenant un éventail, qui est en mcmc temps une glace. 
Un monsieur passe en s'inclinant pour la saluer. Sur le per- 
ron est assis Cupidon, avec une boîte pleine d'articles de 
toilette. Fond de paysage. 

H. 95; L. 159. 

(4). Page 58. Pendant la nuit, un monsieur a une entrevue 
avec une dame devant la porte d'une maison. Vénus sur son 
char descend du ciel. 

H. 96; L. 159. 

(5). Page 75. Rencontre d'un monsieur et d'une dame dans 
un paysage. A gauche, sur le devant, Cupidon. A droite, au 
bord d'une route, on construit une maison. 

H. 95; L. 160. 

(6). Page 88. Cupidon s'éloigne vers la gauche , tenant la 
torche avec laquelle il a mis le feu à une maison , à droite. 
Dans le fond, l'histoire de Héro et Léandre. 

H. 93; L. 159. 

Il y a de très-belles épreuves de cette estampe avant le texte au 
verso. 

(7). Page 175. Sur le devant, un homme mesurant la 
distance des astres, et qui ne voit pas qu'il va se jeter dans le 
puits qui est à ses pieds. Cupidon l'accompagne. A droite, 
dans le fond, entrevue d'une dame et d'un monsieur près d'un 
portique cintré, sous lequel se tiennent deux autres dames. 

H. 93; L. i58. 

(8). Repas joyeux de six couples. Au moment où on se lève 



PLANCHES DE LIVRES. tSg 

. pour porier une santé, enire un homme affublé d'un costume 
■ .de tàjitaisie et accompagné de Cupidon, portant une torche, 
B.« coiffé d'une marotte. Sur le devant, un serviteur remplît 
Bfes verres. 
^ H. 94; L. .64- 

]p (9)- Près d'une tableportani les restes d'un repas, un homme 
ayant trop bu est tombé par terre. Une femme, agenouillée 
prSs de lui, vide ses poches. Une aulre femme sort par la 
porte, emportant le resie d'un gigot. 

IL H. 93; L. i55. 

^N (10)- Dans la Iroisième édition de ce chansonnier, se trouve 
' ic premier état du portait de Starter (décrit sous le numéro 38), 
et encore une autre planche de Van de Velde : 

(j(}. Intérieur. A droite, est assise une jeune femme, un 
livre ouvert sur les genoux; à câté d'elle, sur un pied, une 
lampe. Un monsieur s'approche d'elle, le chapeau h la main. 
A gaucho, on descend p^r tfualrc marches daas une au(r« 
chambre; devant un lit, placé contre le mur, sont assis un 
homme et une femme; sur une table, h droite du lit, un flam- 
beau que Cupidon va éteindre. 
H. 96; L. 160. 

(13). Dans la quatrième édition de ce chansonnier, on trouve 
encore une planche par Jean de Velde, représentant : dans la 
partie supérieure, une réunion des dieux, présidée par Jupiter 
qui va lancer ses foudres contre Vulcain ; car ce dieu , assis 
sur son enclume, remplit le ciel de la fumée de tabac qu'il tire 
d'une pipe en terre. Mercure, sur l'ordre de Jupiter, jette du 
tabac en carottes sur la terre, où des Indiens le ramassent; à 
droite, cinq personnages réunis autour d'une table, en train de 
fumer. Marqué en bas, ï droite : F 1. 

H. 140; L. 174. 

Dans cette édition, copies des planches se trouvant dans la pre- 
mière aui 58 et 17S, 



i6o PLANCHES DE LIVRES. 



O. A. Brederô. Oroot Liedboeck, 1622. 

441-455. Quinze planches dans le chansonnier de Gerbrand 
Adriaensz Bredercxle, sous le titre : Boertigh, Atnoreus, 

en Aendachtigh : 0)oot Cirb. bonk : van : g. a. brederode 

t'amstelredam : Voor Comelis Lodewijcks:[ : van der 
Fiasse, Boeckverkooper, wonende op den koeck vande 
Beurs, ind* Italiaenshe Bybel 1622 : Met privilégie voor 
ses Jaren, 

(i). Page 12. Un jeune homme et une jeune femme s'arrê- 
tent devant une maison; une vieille, portant une bourse sur 
le bras droit, veut engager Phomme à abandonner la femme 
pour répouser. 

H. 123; L. 82. 

Le pendant de cette scène, un vieillard qui veut qu'une jeune fille 
quitte son amoureux pour le suivre, gravé par Blon (Michel ou 
Cri Le Blon), se trouve à la page 1 1. 

(2). Page 36. Un homme suit une femme qui veut rentrer, 
parce qu'il fait nuit. Dans le fond, à gauche, deux personnes 
devancées par un garçon portant une lanterne. 

H. 1 19; L. 80. 

(3). Page 42. Dans un bois, un jeune homme, tenant son 
chapeau à la main, paraît dire adieu à une dame qui s'en va 
vers la gauche. 

H. 117; L. 81. 

(4). Page 55. Dans une chambre, un homme, donnant la 
main à une femme, accepte d'elle une coupe pleine qu'elle 
lui offre. A gauche , un lit ; accroché au mur, dans le fond, 
une Bethsabée. 

(5). Page 65. Vue d'une ville. Un monsieur soulève le heur- 
toir d'une porte; cachée derrière le volet à moitié ouvert 
d'une fenêtre, au premier étage, une demoiselle le regarde. 

H. 118; L. 81. 

(6). Page 75. Dans un jardin, orné de haies et de berceaux 




ï 



ea buis, un monsieur rencontre une jeune dame; il lient son 
manteau sur le bras droit et le chapeau de la gjuche. 
H. :io; L. 8î, 

f7). Page 91. Un jeune homme renconlrc, en sortant d'un 
bois, le fiU de Venus, qui lui perce le cœur de plusieurs 
flèches. Dans le fond, un étang, une prairie, avec des vaches 
CI un bois. 

H. ii9;L. 8î. 

(8). Page i3 de la seconde partie. Le chevalier chrétien 
armé du glaive et du bouclier, et couronné par un ange, 
debout sur le Pe'ché; à gauche, une femme, le Monde, qui lui 
offre des richesses; à droite, Satan et un sorcier. Dans le 
fond, un château. 

(9). Prtge 35. Un gentilhomme tient un tableau avec des 
armoiries; à ses pieds, des instruments de jeu et de musique, 
et des armes; derrière lui, un patio. A gauche, plus loin, un 
vieillard assis compulse des livres. Dans le fond, une ville. 
Suivant le teste , c'est la vanité des honneurs et des titres de 
noblesse. 

H. 117; L. 78. 

(lo). Page 53. Une jeune fille, assise sur une balance, avec 
deux sacs d'écus à ses pieds, est pesée contre un jeune homme 
assis entre des livres ei un seul sac sur l'autre balance. Les 
parents debout, à côté de l'un et de l'autre. Satire sur les 
mariages d'argent. 

H. 1.4; L. 77. 

(11). Page 10 de la troisième partie. Société joyeuse dans 
un paysage. Dans le fond, on est à table. Plus sur le devant, 
à droite, des couples qui causent d'amour. 

H. iîo;L. 83. 

(lï). Page 27. Grande salle, dans laquelle sont assis, autour 
d'une table bien garnie, plusieurs couples. Sur le devant, un 
s offre un verre de vin h un jeune homme triste- 



iCn PLANCHES DE LIVRES. 

ment assis près du foyer, et qui regrette l'absence de son 
amie. Un domestique retire un flacon du rafraîchissoir. 

H. 123; L. 90. 

(i3). Page 41. Dans un paysage, sous un arbre, à gauche, 
est assis un couple de jeunes gens devisant d'amour. 

H. z2o; L. 80. 

(14). Page 58. Un monsieur et une dame salués avec respect 
par des jeunes gens et une jeune femme; à droite, au second 
plan, une maison avec un balcon ? soutenu par deux colonnes. 

H. 118; L. 84. 

(i 5). Page 78. Sur un quai, deux jeunes gens disent au revoir 
à deux dames qui s^éloignent dans une barque dont les voiles 
sont gonflées par le vent. Tout à fait sur le devant, un mon- 
sieur et une dame qui se promènent. 

H. 117; L. 83. 

loannis MeursI. Athenae Batavae, 1625. 

456-465. Dix portraits de professeurs de PUniversîté de Leyde 
dans le livre Ioannis Mevrs I. Athenae Batavae. Lugduni 
Batavorum. Apud Andream Cloucquium et Elseverios, 
il* 1625, Ce sont Cluverius, à Collen, Cunaeus, Erpe- 
nius, Burgerdicius, Heurnius, Jacchaeus, Paauw et 
Snellius. Ces planches sont décrites dans la division Por- 
traits. Les autres portraits pour ce livre ont été gravés par 
Simon de Pas (Rivetus) et des graveurs inconnus. 

Amsterdamsche Pegasus, 1627. 

466-476. Onze planches dans le texte du recueil de chansons 
amsterdamsche pegasvs t\mstelredam. Gedruckt voor Cor- 
nelis Willems:{ Blaeu-laken. Boeck^vercooper woonende 
in S. JanS'Straet : in't ver gui de A. B, C. 162J. 

(i). Frontispice. Portique par lequel on voit, dans un pay- 



PLANCHES DE LIVRES. i63 

sage, les Muses raisuni de h musique, etc. De chaque côlé du 
portique, un personnage symbolique; à gauche, une femme 
lenam de la gauche une coupe, et de la droite une branche 
fleurie; J) droiie. Venus tenant un cteur enflammé; cha- 
cune couronnée par un génie. Au milieu, sous le cintre. 
un cartouche à enroulements et guirlandes de fruits, 
.ivec trois lignes : AmsterJamse : Pegasvs : A° mdcxxvli. 
Dans le bas : tAmsierJam : By Cornelis Willenusen Blau- 



Gravé par ui 
H. laS; L. 



aiàtrt? 

i6ï. 



(2), P;ige 2. A droite, sur une route, une auberge près d'une 
maison dont il ne reste qu'un mur; sur le devant, trois 
hommes, et, devant la maison, un cavalier. A gauche, une 
rivière, sur l'autre rive de laquelle on voit la tour d'un châ- 
teau entourée d'arbres, et l'enire'e monumentale en partie en 



H. 80; L. IÛ3. 

(3). Page ao. Hiver. Sur une petite rivière s'élargissant 
dans U fond, plusieurs patineurs. Sur la rive gauche, une 
ferme; sur la droite, deux hommes, dont l'un tient un seau 
de k gauche, et un bâton dans la main droite. 

H. 75; L. ;67. 

(4). Page 34. Au second plan, à gauche, un moulin cor- 
respondant par un pont en bois, sous lequel on voit dans 
le lointain une ville, avec une maison et une tour ronde, 
situées sur une petite île et ayant un phare. A droite, la 
mer avec des navires; sur le devant, des pêcheurs dans leurs 
bateaux. 
H. 8iiL. i65. 
L Comme décrit. 

IL Avec le n* 1 A gauche, sur le sol. La ville dans le fond , les 
travaux dans le ciel et la fumée sortant de la cheminée de la 
maison ont disparu. Sans texte au rerso. 

(S). Page 44. Extérieur d'une ville fortifiée. Sur le devant, a 



i64 PLANCHES DE LIVRES. 



droite, un homme assis, péchant à la ligne ; à droite, un mon- 
sieur et une dame. 

H. 80; L. 169. 

L Comme décrit. 

H. Sur le sol, à droite, le n» 3. Les travaux sur le ciel effacés. La 
flèche de la tour, dans le fond à gauche, plus haute; la partie 
ombrée du mur du bastion prés du pont a des tailles hori- 
zontales, etc. Sans texte au verso. 

(6). Page 66. Sur une grande nappe d*eau, couverte par la 
glace, se meut une quantité de patineurs, hommes et femmes. 
Sur le devant, quelques couples distingués, une femme assise 
sur un panier retourné, etc. 

H. 77; L. 171. 

L Comme décrit. 

II. Le n<» 4 sur la glace à droite; avec quelques travaux addition- 
nels , par exemple les contretailles sur le tablier de la femme 
assise, sur les manteaux des personnes à droite, etc. Sans 
texte au verso. 

(7). Page 86. Une batelière debout, dans le bac, attend que 
deux chevaux, dont Tun est tiré par la bride par un garçon, 
y soient entrés pour entreprendre le voyage. Un homme, 
portant un crochet lourdement chargé, a déjà devancé les 
chevaux. 

H. 76; L. 169. 

(8). Page 96. On est dans les dunes, près du village de 
Zandvoort que l'on voit dans le fond, à gauche. A droite, sont 
assis un paysan et une paysanne. 

H. 81; L. 159. 

(9). Page 120. Le devant est occupé parTeau; un bateau, 
chargé de voyageurs , et muni près du gouvernail d'une tente 
en toile , s'arrête , pendant que le cheval de remorque passe 
sur un petit pont. Près de ce pont , à droite , des maisons. A 
gauche, une écluse avec la maison de l'éclusier. 

H. 75; L. 167. 

I. Comme décrit. 

H. Sur l'eau, à droite, le n» 6. La toile de la tente sur la barque 
a des traits verticaux. Sans texte au verso. 




(io). Vue de ville. Page 134. Au second pian, à gauche, un 
pont à deux arches, bàii sur la rivière; sur ce pont, une tour 
ronde. A droite, la place ; à gauche, le quai; sur la place, des 
promeneurs; au-dessus des maisons qui bordent la place , une 
grosse tour, finissant en poire. Derrière le pont, des barques 
dont on ne voit que les mûts, 

H. yS; L. lOi)- 

I. Cominc dÉccit. 

II. Avec le nom du graveur ei l'adresse de J. P. Beerendrechl. 
ni, J. V. Velde feeit. J. P. Beereudrecht ex., et sur le poni 

llhtxcud. i63i. 

(11), Page 1G2. Une barque, chargée de tonneaux 
qu(!e par un cheval qui marche sur la digue longeant la rivière, 
s'avance vers le spectateur. Plus loin, une autre embarcation 

qui s'dloigne et dont le cheval de rtmorquc passe la rivÎÈre 
dans un bac. Dans le lointain, à droite, une ville legûreracut 

H, 74; L. 168. 

II eilile de celte suite un état avet ladresae de H. liandiui (au 

miiUt d'Amsterdam). 



Description de Ha&rlQm, par Ampzlner, 1638. 

r-488. Douze platiches dans ce livre, publié en 1628, sous le 

titre de Beschryvinge ende lof der Stad Haerlem 

door Samuel Amp^ing.... te Haerlem By Adrïaen Roman, 
Ordinaris Stads-Boekdrucker cÏDlacxxvm. 

(1). Les armoiriesdelavilletenuespar deux anges, et repo- 
sant sur un squelette. Derrière l'écusson, l'arbre mort (les 
anciennes armes). En haut, un cartouche à enroulements, 
avec le nom de la ville en caractères calligraphiques. 
H. 161; L. itg. 
L Comme décrit, 
II. A droite, en bas, en dedans du trait carré : J. V. Vtldefecit. 

(1). Vue sur la ville du côté de la rivière le Spaarne. Sur le 
devant, h. gauche, deux messieurs debout, et un assis qui 



i66 PLANCHES DE LIVRES. 

dessine. En haut, sur le ciel, deux ëcussons avec les anciennes 
et les nouvelles armes de la ville; et, entre les écussons, une 
banderole avec quatre lignes d'inscription : harlemvm : Civitas 
Hollandiae, etc. Sur le sol, à gauche : P. Zaenredamjnvent, 
J. V. Velde^ sculp. Dans la marge inférieure, douze vers en 
trois divisions : Siet hier mijne pen, 

H. 140, non compris 17 de marge; L. 233. 

(3). Sceau de Simon, seigneur de Haarlem, 1261. En haut^ 
les armes de Simon et de Inric (Henri) de Haerlem. Dans 
la marge inférieure, quatre vers : Dit plagt.,, in'tlichtgebragt ; 
à gauche ; Zaenredam, invent.; à droite : Velde, sculp, 

H. 141, non compris i5 de marge; L. 120. 

(4). L'église de Saint-Bavon, vue du côté sud; à droite, la 
tour qui renfermait les grosses cloches. Sur le devant, un 
cortège d'enterrement. A droite, sur le sol : P. Zaenredam^ 
invent, J, V, VeldCy sculp. 

H. 1401 non compris i5 de marge; L. 233. 

L Comme décrit. 

n. Avec l'adresse de Jan Kraalinge excudit dans le coin du bas, 
à gauche. 

Il existe de cette planche une copie en contre-partie dans le goût 
de Van de Velde, avec inscription dans la marge inférieure : De 
Grote kerck tôt Haerlem, 

H. 149; L. 181. 

Il y a une copie de cette planche par P, Van de Voorde, même 
grandeur que Toriginal , avec un cartouche sur le ciel. 

(5). La grande place, avec l'hôtel de ville dans le fond. On y 
voit une quantité de personnages qui s'abritent contre le 
soleil , à l'ombre du poids et des maisons attenantes. Sur le 
sol, à droite : P, Zaenredam invent, J, V, Velde, sculp. Dans 
la marge inférieure, douze vers en trois divisions : Hier siet 
gij dat Paleys van een land, 

H. 142, non compris 17 de marge; L. 234. 

I. Avant les noms du peintre et du graveur, et avant les vers 
dans la marge. 

II. Comme décrit. 

III. Avec adresse Jan Kraalinge excudit, (Haarlem.) 



PLANCHES DE LIVRES. 



11 cxUle de celte planche une copie en contre-partie dans le goâl 
de Van de Velde, en deux illïts différents. 

I. Ldgtremeni gravé, avant le trait carré. En bas : Het Stat 

huys le Haertem. 

II. La planche reprise dans toutes ses parties; on y a agouti un 
ciel. Les constructions de ThStel de ville ec les maisons â 
droite; qui n'ont que des traits perpendiculaires dans le pre- 
mier (<tat, sont couvertes de contre-uilles horizontales et diu< 
gonaiBs ; \in trait carrd entoure la représentation. A droite 
de l'inscription Het Slot huys te Hacrlem, qui est en dehors 
du Irait carri , Clernendt de Jonghe excudit. 

H. 145, non compris 7 de mar^; L. i^iz, 
Il y a une copie de cet 
grandeur que l'original , 1 

(6). Les ruines du château de Brederode, dans le fond au 
milieu et à droite. A gauche, des maisons de campa^^nc et les 
dunes. Vers le devant, des prairies! à droite, sur le devant, 
un paysan, une peysannc et leur fils, A gauche, en haut, sur 
le ciel ; P. Zaenredam jtivenl. J. V. Velde. scuïp. Dans la 
marge tnfiîrieure, douze vers en trois divisions : Hier siel gij 
Bredero dicht bij Bredero. 

H, 140, non compris 17 de marge; L. 334. 

(7). Les ruines du château Kleer occupent le fond. Sur le 
devant, des prairies et une route sur laquelle deux messieurs; 
et, à droite, un serviteur avec un chien. Sur le ciel, à gauche : 
P. Zaenredam, inv.J. V. Velde, sculp. Dans la marge mfe'- 
Heure, douze lignes en trois divisions : Dit is hel huys le 
Klee/... fieraed- 

H. i3S, non compris 16 de marge; L. 33o. 

(8), Intérieur d'imprimerie. Un ouvrier pose les feuilles 
imprimées l'une sur l'autre. Un autre, dans le fond, range des 
caractères. En haut : Boekdruckerije.... 1440. Dans la marge 
inférieure, quatre vers ; Wat ts... den mond. A gauche : 
P. Zaenredam jnvent. J. V. Velde sculpsit. 

H. t35, non compris 6 de marge en haut et 18 en bas; L. 118. 

(g). Plan de l'église de Saint-Bavon , d'aprÈs l'arpenteur 



t 



i68 PLANCHES DE LIVRES. 

P, Wils, avec explication A-Q. Dans la marge inférieure: 
douze vers en trois divisions : Gy siet des werelds end, 

H. i38, non compris 17 de marge; L. 242. 

I. Comme décrit. 

II. A droite, en bas, en dehors du trait carré : J. V. Velde sculp- 
sit, et au-dessus de Téchelle, à gauche : Mate van 200 voeten. 

(10). Intérieur de l'église, vue vers le chœur, pendant le 
sermon. Sur le sol, à droite : P. Zaenredam jnvent. Dans la 
marge inférieure, douze vers en trois divisions : Hier word,.. 
geèerd, J, V, Velde , sculp» 

H. i38, non compris 17 de marge; L. 23o. 

I. Comme décrit. 

II. Avec adresse lan Kraalinge excudit. (Haarlem.) 

(i 0- Portrait de Laurens Janszoon Costcr, prétendu inven- 
teur de rimprimerie. Buste, à droite, en toge bordée de four- 
rures, la tête couverte d'un bonnet à bords relevés. Il tient 
dans la main gauche la lettre A, gravée sur un petit carreau. 
En haut, deux lignes : laurentivs... circa Annum 1440. Dans 
la marge inférieure, quatre vers : Vana quid... Deum est, par 
P. Scriverius; à gauche : /. V, Campen pinxit; à droite : 
/. V. Velde, sculpsit. 

H. i33, non compris 9 de marge en haut et 14 en bas; L. 1 17. 

(12). Intérieur d'une ancienne imprimerie (celle de Coster, 
à Haarlem). Un ouvrier tourne la vis de la presse; un autre a 
des tampons à la main. Le patron, assis à droite, compose. 

En haut, deux lignes : typog raphia 1440. Dans la marge 

inférieure, quatre vers : Currat,,. opus, par P. Scriverius, A 
gauche : Zaenredam invent, Velde sculp, 

H. i3i, non compris 10 de marge en haut et 14 en bas; L. 1 19. 

Les deux dernièVes planches se trouvent dans un appendice au 
livre de Ampzing, ï*e/ri Scriverii lavrb. crans voor lavbens cos- 
ter, etc. (Lauriers pour Laurent Coster). 

Planche d'un recueil de Fables. 

488 bis. Paysage. Sur le devant, à gauche, un grand arbre; des 
fourmis sorties d'un trou dans le bas du tronc se pro- 



PLANCHES DE LIVRES. 169 



mènent au pied de Parbre; au-dessus d'elles, vole une 
mouche à miel. A droite, des broussailles ; dans le fond, à 
droite, des brebis, couchées ou marchant; le berger est 
assis plus loin, à côté d'un autre homme debout. Tout à 
fait dans le fond^ une maison entourée d'arbres. Quelques 
oiseaux volent au-dessus du paysage. Sans nom ou adresse. 
Au revers, texte français en typographie; en haut, la fable, 
et, au-dessous : Allusion; plus bas, huit vers et Prov. xxv. 

H. 267; L. 196. 
Musée de Hambourg. 



VIII 



PIECES DOUTEUSES 



489-527 




PIÈCES DOUTEUSES 



Portrait d'un inconnu. 



489-490. Vu de Irois qaarts, à droite, ea habii à fourrures, et 
Il coiffé d'un chapeau à taillades, marqué H. G. gravé 

^1 d'après un dessin à la plume de H. Golt^ius. A' 97. 

^& Bartsch 84. 

^H 1. Sam adresse. 



J. 



Din l)u bii5,â droil< 



I 



Portrait du mûme personnage, profil à gauche, marqué H G, 
d'après un dessin à la plume de H. Goltjiiis. iiarisch, n* 85. 
I. Sans adresse. 



4. 



II, Avec adresse IK ex. dans le coin du bus, ù droite, 

III. I, » « n « » n »„,,»»,„ „ alen-3S 
Ces planches, si elles sonl de Van de Velde, oni itÈ sans duutc 

gravées par lui pour s'eiercer. 



SaQl fait roi par Samuel. 



491- Mentionné par Nagler. C'est une estampe de M. Uytcn- 
broeck. Bartsch 11. 

Tobie et l'Ange, 

492. Sur le devant, à gauche, se dirigeant vers la gauche, et pr£s 
d'un étang. Sur le bord opposé, trois personnes avec 
une vache. Sans nom, mais par G. Van Scheyndel? du 
moins pour les ligures. 
R. H.99i L. 196. 



174 PIÈCES DOUTEUSES. 



Députés aux trêves de 1632. 

493-502. Dix portraits des députés du Brabant, envoyés, en 

i632, à la Haye, pour traiter de la paix; en ovales, en 

deux rangs superposés. Avec inscr. : Afbeeldinge van de 

Vrede-Maeckers, Figure.,,, des Seign. les Députées..,, 

Sur une seule planche. 

H. 235; L. 400. 

Mentionné par C. Kramm, d'après le catalogue Van Buren, et 
décrit par M. F. Muller, dans son excellent Catalogue descriptif dg 
planches historiques néerlandaises, n« 1707. 

Tir à Poiseau. 

503. Avec inscription en espagnol. (Rud. Weigel. Kunstcatalog,)^ 

par Isaïe Van de Velde? 

Entrée dans la ville de Orol d'un prince. 

504. Le magistrat vient le saluer (Nagler). Cest l'entrée de Fré- 
déric Henri d*Orange à la Haye , après la prise de Grol y 
en 1629, gravé par C. Koning, d'après A, van de Venne, 
dans un petit livre rare : Orangiens Grolgewin. 

Batavische Spiegel des Vredens. 

505. Catalogue Sternberg Manderscheidt. 

Le Vieillard et la Jeune Fille. 

506. D'après un dessin de H. Golt\ius. 1602. Dans la marge, 
4 vers : Decrepitus,... nulla met. Dans le goût de Lucas 
de Leide. Bartsch. III, page 1 13. 

H. 167, compris 36 de marge; L. 120. 

I. Avant les vers dans la marge (Haarlem). 

k 

II. Avec les vers et avant l'adresse de wi'Juhêt (Amsterdam). 

III. Avec radrcsse. 




607. Uuftejvech inv. Veldi; se Heinecken. Dictionnaire 

des artistes, IIJ, page 4y5. 

La Fontaine de Jouvence. 

508. En largeur, en haut une banderole sans inscription. 
Catalogue Paignon-Dyonval. N* 43tg. 

f Het boerenverdriet. 

&00-612. Quatre planches, d'après D. Vingboons. Catalogue 
Van der Dussen. 

Costumes. 

513-516- Quatre estampes numérotées, représentant chacune 
un monsieur et une dame, debout, en riches costumes. 
Sur le n° I , à gauche dans le bas, en dedans du trait carré : 

/. V. Velde invent. ; à droite : wisscker excude ( Musée 
de Copenhague}. Nous croyons ces estampes gravées par 
S. Poelenborch. 
H. 198-199; L. 118-118 et demi. 

L'Été. 

517. Paysage montagneux. Sur le devant, à droite, des faucheurs 
assis et debout; à gauche, un champ de blé et les ruines 
d'une église. Sur le devant, une femme assise (l'Eic), tenant 
une corne d'abondance. En bas, sous le trait : aëstas; sur 
le ciel, trois signes du Zodiaque. En haut et sur les côtés, 
comme ornements du trait carré, des ornements d'orfèvre 
(Amsterdam). 



176 PIÈCES DOUTEUSES. 



Les Saisons. 

518-521. Suite de quatre planches tn largeur, paysages gravés 
par J. Van de Velde ou G. Van Scheyndel, 

Le Printemps. Prairie entourée d'arbres, dans laquelle sont 
couchées sept vaches, une huitième debout. Sur le devant, à 
droite, deux femmes à genoux, ramassant des herbes, et un 
homme piochant. A gauche, un homme près d'une vache, une 
femme tenant un seau de lait et un garçon, chargé de lapins, 
qui entre par une porte de la clôture. En bas, quatre vers en 
deux divisions : Ver,,, sinus; et, entre les divisions : ver. 

H. i5 1, non compris la marge de 1 1 ; L. 240. 

L'Automne. Effet de lumière. A droite, trois paysans autour 
d'un feu, près duquel un porc mort. Au milieu, devant une 
cabane, un homme et deux femmes découpant un porc. A 
gauche, deux paysans déchargeant une voiture. Dans la marge 
inférieure, quatre lignes : At Autumnus,., tibiy et, entre les 
deux divisions : avtvmnvs. 

H. 149, non compris la marge de i3; L. 240. 

L'Été. Sur le devant, quatre paysans se reposant, couchés 
par terre ; trois voitures, dont deux chargées de foin, s'éloignent 
vers le second plan de droite à gauche; près des voitures, 
trois hommes à cheval. Le ciel est sans travaux, et il n'y a pas 
d'inscription dans la marge. 

H. 149; L. 240. 

L'Hiver. Au premier plan, à droite et à gauche, des cabanes ; 
celle à droite est une auberge , près de laquelle des paysans 
qui, arrivés en traîneaux, s'arrêtent pour donner à mangera 
leurs chevaux. A gauche, un groupe d'un homme, trois femmes 
et un enfant ; au second plan, un autre traîneau. Fond de cam- 
pagne traversée par une petite rivière couverte de glace. 

I. Le ciel n'a des traits horizontaux qu^à la droite. Pas d'inscrip- 
tion dans la marge (Amsterdam). 

La suite complète est au musée de Coburg. 




Deux PaysasreB. 
632- D'après Titien. Catalogue vander Dussen. N' 5iJi. 

Paysage monta^euz. 

Une rouie, allant de droite à gauche, passe sur une colline 
entre des arbres. Sur la colline, deux hommes, et, sur le 
devant, un homme â cheval et un autre à pied. Sans nom, 
manière de G. Van Scheyndel. 
H. laoi !.. Hi. 

La Mare. 

524. Sur le devant, au milieu, une petite mare; à gauche, de* 
bâtiments et une meule de blé; à droite, des champs de 
blc; et, plus loin, des habitations (Munich). 
R. H. iioi L. 141. 

Paysag'e. Clair de lune. 

526. A gauche, un étang; à droite, sur le bord élev^, des ber- 
gers se tiennent autour d'un feu. Sans nom, manière de 
G. Van Scheyndel (Amsterdam). 
H. 100; L. 146. 

I. V. Nyenborctas HoFsteDe, 1659. 

626. Intérieur avec cinq messieurs et quatre dames; à gauche, 
un couple assis; le monsieur fume. Daus le fond, à droite, 
un jeune homme assis retourne son verre vide; près de 
lui, un autre, tenant un verre à moitié plein, et une dame 
en costume espagnol, avec grand panier. Nous croyons 
cette planche gravée par Van de Velde. Sur le sol, il y a 
des noms qu'on a couvens de fortes uilles. Dans cet eut 
la planche se trouve â la page 33 du livre : i. v. nyeh 



178 PIÈCES DOUTEUSES. 

BORCHS HOF. STEDB tot Grofiingen, gedruckt by i,s. Boeck- 
drucker : op de Hoge-straet. i65g. <?•. 

H. 65; L. 112. 

Toutes les planches de ce livre sont de mauvaises épreuves des 
fines gravures de Th. Matham, Serwouter et G. Van Scheyndel, 
qui ont orné d'autres livres. 

Jean Belot. Arithmetica. 

527. Frontispice du tome I de l'ouvrage Jean Belot. Arithme^ 
tica, Instructie op *t Italiensch boeckhouden met een 
cassa boeckjen... Haerl. F. Fontaine, 16 41. 

École. Dans trois médaillons, on lit : Ick ben schier 
ontsint. le can niet verdragen. Dat mijn soete kint Ghij 
dus hebt geslagen. Slaet hem vrij en spaert plack noch 
roe eer ic hem eldersdoe. Malheureux est l'homme, dit 
Aristote, qui a la charge d' enfants de plusieurs mères. 

Nous avons trouvé dans un Catalogue ce frontispice attribué à 
Jean Van d^ Vtlde. 



IX 



TABLEAUX, DESSINS 



628-532 



y 



TABLEAUX 

528-530. Un petit paysage d hiver, Vente W. van Oosterwyk, 
Amsicrdain. 2j février 1721 . 

Un paysage. Vente ; 1 1 avril 1727, Amsterdam. 
Un paysage plaisant. Vente Nie. Selhof, la Haye, 
38 mars 1759. 



DESSINS 
Portrait de Jan Van de Velde lo vieux. 



531 . Buste, à droite, en pourpoint, avec fraise tayautée, la barbe 
coupée en carré, — En ovale de branches de laurier. — 

En haut, à droite, sur le fond ; JlCb 

En bas un quatrain : 

Sitt hier dat groole LichI, dkn Photnix van hel Schryven. 

Van Velde, die in '( VeU de ^tester wel Ml bl^ven. 

Wat u'Ond'ren hteft syn Pcn , ivat wtmd'rcH niet gedaen 

'T isjammer dal die Haut moel rotlen en vtrgaen. 
Hel oog omhoog. 
Rcavi dessin â la plume , sur vélin, 
UihlioihÈque M rUnivtrsité du Uiden. 

Paysage d'hiver, 

532. A droite, une maison de paysan, à l'ombre d'un grand 
arbre, point de séparation de deux routes, dont l'une, bor- 
dée d'arbres, va en montant jusque dans le fond, et l'autre, 
se dirigeant vers la droite, se perd dans le trait carré. A 
gauche, une rivière sur laquelle deux patineurs. Sur l'autre 
bord, dans le fond , des arbres. Sur le devant , deux voya- 
geurs à cheval, un homme portant un sac, une femme 
chargée de perches, etc. 

H. 145; L. 200. 

A la plume, tu bistre, D. Franken De, 1 Pari*- 




PIÈCES 

D'APRÈS I. VAN DE VELDE 



633-337 



i 




λIÈCES D'APRÈS J. VAN DE VELDE 



î. A droite, devant la porte OU verte de sa demeure, Proserpine, 
les mains croisées sur le ventre. A côté d'elle, Cérès, tour- 
née vers la gauche; la main gauche sur la hanche; dans la 
droite, une torche allumée. Devant elle, le Idzard (Sldlio). 
Dans la marge , douze vers hollandais en deux divisions ; 
' et, plus bas, dans le coin du bas, à gauche : /. V. Velde, 
I inv. W. 0. Akersloot fecit : dans le coin du bas, â droite : 
Sursum Animus, 

H. loi, non compris i J de marge; L. IÎ9. 

Passages, par S. Poelonborch. 

1-637. Quatre planches numérotées par Simon Poelenborck. 

H. i3i-i35;L. i35-ï38. 

I . Vue de village. Au premier plan, au milieu, trois hommes 
en conversation; près de celui du milieu, une hone; fa droite, 
une cabane; â gauche, une mare. Au second plan, à droite, 
une église avec une tour pointue; devant cette église, passent 
trois religieux; près de grands arbres, une petite chapelle dans 
laquelle une Vierge; a gauche, une femme tenant un garçon 
par la main. Dans le coin du haut, à gauche, le n* r , et /. van 
de Vtlde Inuenlor. Dans le coin du haut, à droite, Henri le 
Roy excu. Cette planche est une répétition en contre -partie, 
et avec d'autres figures du n" 8, de la troisième partie des 
soixante paysages. N** 37t-33o. 

î. Hiver. Sur le devant, prés d'une brasserie, sur la glace, 
- un homme poussant son traîneau, sur lequel deux tonneaux 
et un paquet; au milieu, deux hommes derrière leurs traîneaux 
chargés; un troisième attache ses patins; à droite, une quan- 
tité de petites barques prises dans la glace. Dans le fond, h 



i86 PIÈCES D'APRÈS J. VAN DE VELDE. 



droite, un village, avec un pont en pierre, sur lequel une croix. 
En bas, à gauche, /. Van de Velde Inuen.; au milieu, 
H. Le Roy excu. 

L'exemplaire décrit n'avait ni le nom du graveur, ni le 
numéro, étant coupé dans le haut. Répétition du n9 2 de la 
première partie des soixante paysages, 271-330, dans le même 
sens. 

3. Au second plan, à droite, sur une hauteur, des construc- 
tions entourées d'arbres : une grande tour ronde domine ces 
bâtiments ; au pied du rocher, une porte cintrée donne accès 
à Tescalier qui conduit à la tour. Au premier plan , à droite, 
un homme, coiffé d'un grand chapeau, assis au pied d'un arbre y 
il cause avec un autre se tenant en face de lui. A gauche , au 
second plan, un homme, portant une hotte; dans le fond, 
un port dans lequel plusieurs vaisseaux. Dans le coin du haut, 
à gauche , deux lignes : / van de Velde Inuentor, Pœlenhorch 
fecit. H, le Roy excu, 

4. Au premier plan, au milieu, un homme s'appuyant sur 
son bâton ; à côté de lui , deux porcs ; à gauche , deux mar- 
chands forains assis; l'un d'eux tient un bâton. Au second 
plan, à gauche, un puits, prés duquel des tonneaux. Derrière 
le puits, une meule de foin et des cabanes entourées d'arbres. 
Sur le puits : I va de Velde Inuentor Poelenborch fecit. Dans 
le coin du haut, a gauche , le 4 ; dans celui du haut , à droite, 
H. le Roy excudit. 



SUPPLÉMENTS 




A' 1627. Alloué à M* Jan van de Velde, pour une gravure, 
représentant les funérailles du prince Mauritius (d'Orange), offerte 
à la ville. Livres XXX. 

Mêmes comptes. 

A' i6a5. 5 juillet. Accordé à Jean van de Velde, graveur à 
Haarlem , un brevet, pour pouvoir faire et publier seul , pendant 
huit ans, les funérailles du prince d'Orange, d'illustre mémoire, 
pourvu qu'il le fasse sous la direction de Jacques de Cein 
(le graveur). 

Résolution des États Généraux des Provinces- Unies des Pays- 
Bas. 

A" 1626. 25 juillet. Étant demandé par Jean van de Velde 
qu'il plaise à Leurs Puissances de fixer le nombre d'exem- 
plaires des funérailles du prince d'Orange, d'illusire mémoire, 
qu'elles voudraient prendre, a été refusé d'en accepter; mais 
déclaré au suppliant qu'il ne pourra publier aucune gravure 
incorrecte, et enjoint de retirer les exemplaires qu'il aurait pu 
déjà publier. 

Mêmes résolutions. 



igo SUPPLÉMENTS. 



SUPPLÉMENT B 

Jean Van de Velde, le peintre des natures mortes. 

Nous connaissons depuis longtemps des natures mortes , dans 
lesquelles un verre de vin, une pipe, un verre de bière, du tabac 
sur un papier, le tout posé sur une table, et se détachant sur un 
fond brun, sont les objets principaux. Tout cela est bien peint, 
avec la belle signature de J, Van de Velde, en i655, i656, i658. 
Diaprés ces dates, il est évident que ce n^est pas notre graveur qui 
en est l'auteur; d'après un document, publié par M. H. Havard, 
dans VArt et les Artistes hollandais, un Jean Van de Velde, fils 
de Jean, originaire de Haarlem, peintre, âgé de vingt-trois ans, 
se maria , le 24 avril 1643, à Amsterdam. Ce Jean pourrait être 
le peintre des natures mortes et le fils de Jean le graveur. 

Nous connaissons de lui les tableaux suivants : 

Nature morte, au Musée de Bruxelles, i655. (Voir:H. Havard, 
rArt et les Artistes hollandais,) 

Sur une table de pierre, un verre à moitié plein, des huîtres, 
des citrons, i656.B. — H. o",40. — L. o",32. — M. SavilleLum- 
ley, à Bruxelles. 

Le verre de bière. B. — H.o",3i. — L. o",25. — M Expo- 
sition de la Société néerlandaise de bienfaisance, à Bruxelles, 1 873. 

Nature morte, chez M. Jean Gigoux, à Paris. 

Un verre de vin, un verre de bière, une pipe, i658, chez 
M. D. Franken Dz., à Paris. 

Nature morte. Vente à Amsterdam, 20 avril 1695. 

SUPPLÉMENT C 

Jean Van de Velde, le graveur pour orfèvrerie. 

Le livre des notules de la gilde de Saint-Luc, à Haarlem, men- 
tionne, à la date du 14 octobre 1642, que : « Jan Van de Velde, 
ayant été invité à se présenter comme graveur, répondit qu'il 



SUPPLÉMENTS. igi 

était orfèvre; ee dont il fournit lapreuve, en exhibant un acte 
en due/orme, daté d'Amsterdam, le 2j mars t63o. Signé: Pieter 
Bas. n Plus lard, il est aussi nommé comme graveur de cartes 
géographiques. Nous lui attribuons les portraits suivants, dont 
la gravure doit être de la main d'un graveur pour orfèvrerie, et 
qui, du reste, par leurs dates, ne peuvent pas être du Jan Van 
de Velde dont nous avons décrit l'oeuvre. 

Christine , reine de Saéde. 

Buste à droite, presque grandeur naturelle, en corsage uni ; sur 
les manches à taillades, des nœuds, et un nœud sur la guimpe 
qui couvre la poitrine. A gauche, derrière la tête, une draperie; 
et, à droite, une colonne, cachée en partie par un rideau. Sous le 
portrait, une marge couverte d'ouvrages au maillet, avec inscrip- 
tion : R. vanden Hoeie cum privilige Christin* reqina Velde, 
sculp. Stockholmiae. 

R. H. o,58i ; L. o.^Sfi. 

Gromwell (Olivier), protectenr d'Angleterre. 
1650-1658. 

Buste, à droite, la tête presque de face, nu-téte. en armure. En 
encadrement oval. Dans les coins, découpés par l'oval, des cou- 
ronnes de palmier et des feuilles de laurier; en dedans des cou- 
ronnes, les lettres p. r. o. c. Dans le coin du bas, à gauche : 
Rombotit vanden Hoeye Excud. Dans celui du bas, â droite : 
Velde sculp. 

H. 0,407; L. o,3o8. 

I. Comme dfcrii. 

II. Avec l'adresse de Frans Careisc Exciidit. 1 Evans. Cal. qf 
British portraits 14743.1 

Langrelius (Hermanus), pasteur protestant & Amsterdam. 

1614-1666. 

A mi-corps, à gauche, debout devant une table sur laquelle 

une Bible ouverte, et deux autres livres. Dans le fond, i gauche. 



192 SUPPLÉMENTS. 



une petite bibliothèque; à droite^ un rideau. Dans la marge : 

HERMANVS LANGELIVS THEOL. ECCLBSIASTES AMSTBLODAIŒNSIS. AU« 

dessous, un quatrain : wib wstten. A gauche^ dans le bas : 

In de Lynbaensteegh : by Pieter de Reijger : excud. Gravé en 
partie au burin, et en partie au poinçon et à la roulette. 

H. o,a63, non compris 0,037 ^^ marge; L. 0,210.