(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Miracles de Nostre Dame par personnages"

Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automatcd qucrying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send aulomated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project andhelping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep il légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search mcans it can bc used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite seveie. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while hclping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http : //books . google . com/| 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public cl de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //books .google. com| 



-.. 6 7 



Mf^ 1 



' ' '<. 



i_ r 



SOCIETE 



DES 



ANCIENS TEXTES FRANÇAIS 



MIRACLES DE NOSTRE DAME 



VIII 



Le Puy, imprimerie de Marchessou fils, boulevard Saint-Laurent, 23. 



^ 



MIRACLES 

DE (/■»;<* 

NOSTRE DAME 



PAR PERSONNAGES 



Gaston PARIS & Ulysse ROBERT 

TOME Vin 

glossaire et tables 

François BONNARDOT 



PARIS 
LIBRAIRIE DE FIRMIN DIDOT ET C" 

RUE JACOB, 56 
H DCCC XCIII 



Publication proposée à la Société le 24 février 1876. 

Approuvée par le Conseil le 9 mars 1876 sur le rapport d'une 
commission composée de MM. Meyer, Michelant et de Queux de 
Saint-Hilaire. 

Commissaire responsable pour ce volume : 
M. Gaston Paris. 



AVERTISSEMENT 



Dans ravertissement placé en tète du premier 
volume de cette publication, nous annoncions que 
le texte des Miracles de Nostre Dame par person- 
nages remplirait six volumes, et qu'un volume 
supplémentaire contiendrait les remarques de tout 
genre auxquelles ce texte donne lieu, ainsi que 
le glossaire. Nos prévisions n'ont pas été exacte- 
ment justifiées. Le texte a rempli sept volumes, 
publiés de 1876 à i883; le commentaire qu'il 
appelle en exigera deux, dont nous donnons au- 
jourd'hui le premier, entièrement consacré au 
Glossaire, à la Table des noms propres et à un 
relevé des citations bibliques répandues dans les 
sermons qui sont joints aux Miracles. 

Le travail considérable que représente ce vo- 
lume est entièrement dû à M. François Bonnardot. 
M. Gaston Paris n'a rempli ici d'autres fonctions 
que celles de commissaire, consistant à revoir les 
épreuves avant le bon à tirer. 

Un dernier volume, que nous espérons ne pas 
faire trop attendre, contiendra une étude sur la 



II AVERTISSEMENT 

date, la patrie et les auteurs du recueil que nous 
avons imprimé, ainsi que des recherches sur les 
sources historiques et légendaires des Miracles^ et 
le relevé des leçons du manuscrit que nous avons 
dû corriger. 



GLOSSAIRE 



I • A — Loc.: a moy, en mon par- 
ticulier, à part moi, 3 S; a 
vous en est, c'est votre affaire ^ 
cela vous regarde, 4 5o2; 
envers, auprès de : especial 
grâce tu as trouvé a Dieu, 
p. 3i5. 

2. A! ahl32 62; i3 1285; i5 
692 ; a ! ah ! 24 797. 

Aage voy. Age. 

Aatie voy. Atie . 

Aayse voy. Aise i. 

Abaîevo>^. Abbaîe. 

Abaissier Abessier ^ 8i3, 
abaisser, au propre et aufig. 

— abs,y s'abaisser, s'humilier, 
descendre; subj. 3 : abcsse 
27 1324; 2g 1806. 

Abandonner Abendonner 
et Habandonner 20 1440. 
Part, p. habandonné (à touz) 
au sens de « large, libéral » 
35 62. Ind, I : habandon 3/ 
1222; abandonne 34 2619. 

— Sens pron. : se livrer à, 
s'occuper exclusivement de, 
se complaire à, consentir, s'a- 



bcndonner 77 1639; s*ha- 
bandonner 40 1181. 

Abatre i3 196, 25 1. abattre, 
renverser; abatre gangnages 
26 202, 204, moissonner, 
faucher. 

Abbaîe 4 i523; 6 137b; 18 
334; Abaîe 2 966; abbaye, 
toute maison religieuse; 34 
2590, l'abbaye de Jumièges. 

Abbé, chef d^ une communauté', 
au sg. s. ou voc, abbes 5 1 28 1 ; 
g 242; abbe 18 K07; abbé 
18 1578. 

Abbeesce 2 .^84; Abbeesse 2 
i3 et pass,; 18 392; Abees- 
se ig II 93; formes con- 
tractées : Abbesce 2 849 ; 18 
33 1; Abbesse 2 427, 597, 
991 ; 3i 2027; supérieure 
d'une communauté de fem- 
mes. 

Abbes sg, 5. ou voc. de Abbé. 

Abbit voy, Abit. 

Abeesse voy, Abbeesce, 

Abelir Abellir, sembler beau, 
plaire. Part ;;. absli ig 320. 



ABELISSEMENT — ABSOLTE 



Jnd. 3 : abelist 39 1703. 
F/. 3 ;abelli abeli 17 11 38, 
1258 ; — 6 ; abellirent ij 
1249. 

Abelissement 17 17^, embel- 
lissement au moral, perfection , 
contentement, 

Abendonner voy. Abandon- 
ner. 

Abessier voy. Abaissier. 

Abêtir 74 298 ; abêtir, 

Abillier 40 456 ; préparer ^ 
disposer, habiller, 

Abisme,/ém. 28 1048. 

Abit Abbit z8 io36 ; 21 bbg; 
37 171 7; habit, habillement; 
abit sauvage, j8 660, vête- 
ments monastiques par opp, 
aux vêtements séculiers, 

Abiter voy. Habiter. 

Abitué voy. Habituer. 

Abonder Habonder, être en 
abondance, en grande quan- 
tité, ^769; 5288; 14 ii3i; 
las! las! tourment sanz fin 
m'abonde 14 543 ; Et plus y 
pense et plus m*abonde Vou- 
loir et désir de Tavoir 34 
294; — produire ou mettre en 
abondance, multiplier, rem- 
plir, 4 ii32; 8 1037; 24 
664. Part, pr, f. sg. s, ha- 
bondans II p. 279, 37. 

Abosxné de deuil, plongé dans 
le chagrin, 35 107b. 

Abregier Abreigier. abréger, 
presque terminer, i.^ 928 ; 38 
812; 3g 76. — Avoir abregié 
sa voie, presque parcouru sa 
route ou achevé son voyage, 



g 585. Impér. 4: abreigons 22 
i3o3. 

Abrivé r 702 ; 40 586; en hâte, 
impétueux, 

Abruver Abuvrer, abreuver, 
désaltérer, rafraîchir, 20 
i36o ; V p. 254, 25 ; en va- 
leur de subst. 20 1233. Part, 
p. masc, sg. s, abruvez 20 
i356, i383. 

Abruvement 20 122g; action 
d'abreuver, de désaltérer, 

Absenz 3o 262 ; voy, Assens. 

Absoil absoille absol voy, Ab- 
soldre. 

Absoldre p. 355; 16 304; 
27 1280; Assoldre 17 
1007 *• absoudre de péché. 
Part, p, masc, s g, s, absolz 
8 948; 16 1690; 17 717; sg. 
r. absolu 17 732; fém, ab- 
solse 16 202, 3o6, 576; ab- 
solte (v, c, m.); absolue 16 
475. Ind. I assoii / 897 ; 
absolz 2 II 58; g 549, 888; 
absoil 8 918; 17 1920; absol 
17 234; »- 5 : absolez jj 
322, 1919. Pf, .?: absolu 77 
999. Fut. 3 : assoldra 17 
1899. Co«^. ^ .' assoldroit 77 
io35. Impér, 2 : assol 77 
1914; — 5:assoulez77 228. 
Subj, 3 : absoille 8 834; as- 
soille 77 733; — 5 : absolez 
77 758. 

Absolez absolse voy, Absol- 
dre. 

Absol te, subst, partie, de Xb- 
soldre, absoute, absolution, 
17 1908; V absoute solennelle 



ABSOLU — ACERTENER 



du Jeudi Saint, 27 2346. 
2333. 

1. Absolu, pf. 3 de Absoldre. 

2. Absolu, part, p, de Absol- 
dre. 

1 . Absolz, part, p . masc. sg, s. 
de Absoldre. 

2. Absolz, ittd. I de Absoldre. 
Abstinence, est signifiée par 

le vert, IV p. 123. 

Abstimpcion Assumpcion de 
la Vierge, P Assomption, p. 
253; IV p. I7f, 53. 

Abater ; jt7ar/. p. n, abuté 14 
3oo ; buterune idée en son es- 
prit ; o'oire fermement, 

Abnvrer voy» Abruver. 

Ace... voy. Ac... 

Accès Aoés de fièvre, de ma- 
ladie quelconque 26 284; II 
p. 187; ^5 283; 

Accion 26 627, pour c action ». 

Accordance ty 1026; ig 
66 1 ; accord, harmonie, bonne 
entente, 

1. Accorde acorde, ind. i et 
impér, 2 de Accorder Acor- 
der. 

2. Accorde 5 837 ; i / 462 ; 74 
68 ; 39 461 ; Acorde 7 430 ; 
8 707; 16 842; est la forme 
fém. de « accord ». 

Accordens voy. Accorder. 

Accorder Aoorder, s'accor- 
der, être d'accord; chanter 
de concert, 17 1796. Part, 
pr, accordens 36 141 5. Ind. 
I : acors accors 8 577; 12 
759; 16 709, 798; accori j5 
1527; 22 1576; 35 640; ac- 



corde acorde 20 1093; 22 
1200; 34 23 10. Impér, 2 : 
acorde 3o 1423. 
A cors -t voy. Accorder. 

1 . Accort, bon accueil, octroi 
des faveurs d*une femme, 2 
667. 

2. Accort, ind, i de Accor- 
der. 

Accourre 24 1122; 33 i653; 
ind, t raqueurs 3o 694; im- 
pér. 2 : accuers 24 222; a- 
queurs 27 un; 33 i663; 
subj. 3 : aqueure 33 1601 ; 
accourir. 

accreû-e voy. Accroistre. 

Accroistre Acroistre, 9 829; 
i3 6; 20 22; 34 2617 \part, 
pr, acroissant 27 2; part, p» 
masc, accreû 36 538 ; /. sg» 
acreOe jo 716; acrue IV p. 
123 ; impér. 'Subj, 5 : acrois- 
siez 16 914; subj. t : 
acroisse 22 886; accroître* 

Accueillir Adoueillir; ind. 
3 : accueille 27 i6i5; pf. 
3 : adcucilli 14 584 ; colliger, 
réunir. 

Accuers voy. Accourre. 

Acensé pour asensé 37 2493; 
sensé, homme de sens ; habile, 
adroit, 

Acensement 12 titre; accusa- 
tion au criminel. 

Acepter; ind. i: aceptc 77 
1173 ; accepter, 

Acertener; ind. i : acertain 
77556; 19706; 26 i527 ; 
rendre certain, assurer, affir- 
mer. 



ACERTES — ACORER 



Acertes5 253; ii 5i8; cer- 
tes, certainement, à coup sûr. 

Acesmô 21 iS-j-j; orné, paré. 

Achater Acheter. — Ind, 3 : 
acheté 35 904. Pf. 3 : acheta 
6 563. Fut, 5 : achèterez 37 
2080. Subj, 3 : achate ^5 900. 

Achiever ; fut, 2 : achieveras 
38 1239; achever, terminer, 
parfaire, 

Achoison, occasion, prétex- 
te, motif spécieux, i 676, 
686; // 376, 402 ; i3 2; cas 
fortuit, aventure, hasard, i5 
534; 22 598; exception Ju- 
ridique, i3 1573. 

Achoisonner 11 378; 3i 
1906; tourmenter, grever, ac- 
cuser. 

Acointance, compagnie, entou- 
rage^ cour, 3i 2bbi'j 35 53o ; 
a. charnelle, 18 23o, 

Acointe 26 11 5; 36 93; qui 
a connaissance de. 

Acointier qqch., disposer, pré- 
parer, 3o 801 ; a. qqun., lui 
faire bon accueil, l'avoir en 
gré, 18 55; en général, don- 
ner connaissance, renseigner, 
3^975; 34 1392. Part, p, 
acointié 28 73 1 lié(avec une 
femme). 

Acoisier ; subj, 3 : acoise 38 
867 ; apaiser; adoucir, 

Acole voy, Acoler. 

Acoler 2g 23o5 ; ind. i : acole 
j8 141 2 ; autres formes temp, 
12 1277; i5 1666; 18 1549; 
2 1 1089; serrer dans ses bras, 
embrasser. 



Acompagnier Acompai- 
gnier, faire entrer dans la 
compagnie, compter dans le 
nombre, p. 3i5 ; accompa» 
gner, suivre^ 3g 53 4, Part. p. 
/.acompagnieacompaignie 17 
1784; 37 1845; 3i 863 au 
sens de « tenant compagnie, 
assise auprès de qqun ». 

Acomparager (s'), dér, de 
« comparer », se mettre en 
balanceavec, Part,p,f. acom- 
paragée 16 ^02, égalée. 

Acomplir une prophétie, 5 
743 i accomplir au sens géné- 
raldumot 8 ib^\ 12 1327; 
ly 1948. Pf. 3 ; acompli 11 
p. 279, 32. Impér 2 : acom- 
plis 38 1961. Subj, 3 : acom- 
plisse 40 1229. 

Aconseû voy. Aconsuivre. 

Aconsuivre 1 7 1466 ; 3g 862 ; 
part, p. masc. aconseû-z 4 
161, 574; atteindre. 

Aconter, compter pour, avoir 
du prix ou de la valeur; a. 
de / 7 78, tenir compte de, se 
soucier de. Riens n'i aconte 
jg 902, rien n'y fait, rien ne 
vaut. — Ind. i: aconte 17 
78; 28 429, 1450. Subj. impf, 
I : acontasse i^ 2o3i. 

Aconvoier 3i 1460; 57 3271 ; 
convoier, accompagner, 

Acorde voy. Accorde. 

Acorder voy. Accorder. 

Acorer (et s*) percer le coeur ; 
au fig.y tourmenter, affliger; 
pron. : être plongé dans le 
chagrin , s'abîmer dans la 



k 



ACORNETTER — ADENS 



douleur. Subj, i et 3: acore, 
/ 328; J282; 18 564; 36 
376. 

Acometter 18 108 5; faire 
boire au biberon. 

A cors voy. Acorder. 

Acoster qqun, se tenir près de 
lui, à son coté. Jmpér. 5 : 
acostez 32 1426. 

Acouardi 32 iSsi; 38 864; 
effrayé, poltron. 

Acoucher Acouchier, accou- 
cher, 6 596. Part. p. f. acou- 
chée acouchie acouchiée, i5 
787, 1014; J7 i83 ; le masC' 
acouchiezâ le sens de € alité, 
malade », 27 bbi. 

Acoupler, lier ou enchaîner 
(des prisonniers, des chiens), 
deux à deux, 34 1862; 37 
21 33. Part. p. acouplez 25 

979- 
Acoorcier ; fut. i ; acourcerai 3 

1 1 7 ; raccourcir, abréger (la 
vie). 

Acoostumée 5 b(^'i,subst. par- 
tie, coutume, accoutumance. 

Acoustamer ; ind. 3 : acous- 
tume r8 i382; avoir accou- 
tumé, avoir l'habitude, 

Acouter voy. Escouter. 

Acqaerre Aquerre p. 232; 
6 222, 337, 393 ; 8 410, 1 104; 
32 i633; acquérir, gagner. 
Part, p. f. acquise i5 1077 
(y. c. m). 

Acquise , subst, partie, du 
précéd., 3 C)j3; part, béné- 
fice, gain. 

Acquester ; ind. 5 : acquestez 



25 1000 ; faire un acquêt, ac- 
quérir, gagner, 

Acquicter voy. Acquitter. 

Acquit voy. Acquitter. 

Acquitter Accpiiter Acquic- 
ter Aquitier (et s'-), ac- 
quitter en général f tenir 
quitte, 18 i636; 20 893; 23 
ii3o: acquitter sa foy 2 3i3, 
promettre par serment, Ind. 
j : acquite aquitte 3i 220 ; 
38 1874. Impér, 2 : acquit- 
tes 2 3i3 (rime). Subj. i : 
aquitte 33 1172; — 3 : aquite 
acquit 14 353; ^3 999. Au- 
tres formes temp. i5 216 e/ 
passim. 

Acreûe voy. Acroistre. 

Acroire Acroyre dans la loc 
faire acroyre 21 i263, en im- 
poser. 

Acroistre voy, Accroistre. 

Acrue voy. Acroistre. 

Acteur 2 5 857; auteur, créa- 
teur. 

Active (la vie), décrite IV p. 228- 
229. 

Acueil 26 1009 ; lien, nœud, 
boucle. 

Adans voy. Adens. 

Adantervoy. Adenter. 

Adcueillir voy. Accueillir. 

Adecertes 21 274; pour cer- 
tain, de vrai, 

Adens Adans, 17 1697; 22 
1281 ; 26 491 j 3i 2245; 
et moins bien Adent, 40 
1493 ; le visage contre ter- 
re , sur la face, couché à 
tetTe. 



AFFACIER — AFFUBLER 



Affacier voy. Effacier. 

AfTait, dans la loc, plus affait, 
40 399, pour a plus à fait », 
au failj définitivement. 

Affaitier Affaittier Afaitier 
{et s*-j, tendre à; se prépa- 
rer ; se mettre en mesure, en 
chemin; disposer, ordonner; 
I 94, 1477; 3 i58; 4623: 7 
564; 8 308,871; /2 884; i3 
612, 708. Part, p. affaiuié 
(paiilart, cayment) 40 1987, 
2012, bien dressé, accompli. 

AiTeccion i5 795; affection 
maladive. 

Affecter qqch ; part. p. f. af- 
fectée IV p. 317; désirer ar- 
demment, convoiter. 

AfTerir : ind. 3 : affiert 3 849 ; 
impf. 3 : afteroit 37 839 -, 
cond. 3 ; afFerroit 77 791 ; 
appartenir, compéter, falloir. 

Affermer 6 692; 8 bbo, 907; 
ij 1014, 1572; ind. I : 
afferme 12 Syb ; ly 101 1 ; 2g 
2081 ; confirmer, rendre fer- 
me, fixer, établir. 

Aâi-y, ind. i de Affier. 

Affichier Aûchier, affirmer, 
certifier, 40 857. Part. p. 
masC' pi. afichiez (en orgueil) 
présomptueux, outrecuidants, 
Ind. t : affiche ig 382. 

Affier Aûer 38 2012: ind. i : 
affy-i 2 loio; 6 347, 1495; 
8 i35;afy 32 208; garantir, 
promettre sur sa foi, affirmer, 
certifier. 
Affiert, ind. 3 de AfTerir. 
Afiiler 17 832 ; aiguiser. 



Affln 3 1020; 14 4364 892, 
proche parent; allié; ami en 
général, client, protégé. Cette 
appellation est donnée par 
Dieu aux saints et aux an- 
ges, g i388; 36 i562. 

1. Affiner, Afiner, dér. de 
l'adj. afin-»; — i) rendre fin 
ou plus fin, affiner un métal 
lll p. 239, 16; enlever la 
souillure (du péché) 4 1604; 
purifier, guérir, 22 269 ;— 2^ 
devenir fin, net, clair {dans 
son langage) 12 1080. 

2. Afi^er, dér, du subst. <ifin », 
finir, mener afin, achever, ter- 
miner. Formes temp. i5 159, 
II 54; 22 789; 34 1702. 

Affinité 16 5 16; rapport de 

parenté. 
Afflict, p. io3: affligé, désolé. 
Affoler Afoler (et s"-), faire 
perdre le sens, hébéter qqun, 
77 i336. Pron. : perdre la 
raison, s'abîmer dans la dou- 
leur, 23 1857, i859;;7ar/. p. 
affolé j8 210, 293, 498. 
Aflfonder Afonder , effon- 
drer, entraîner au fond-, 
subj. 3 : afonde 27 12 12; 
fondre dans , être préci- 
pité, s'engloutir; subj. i : 
afonde 32 906 ; — 3 : afibnde 
27 1184. 
Afforrer un cheval 32 1075-, 
lui donner sa pitance de four- 
rage. 
Affubler Afubler, revêtir en 
général, Vp. 147, 14. Part, 
p. f. affublée (du soleil/ IV 



AFICHIER — AHERDRE 



p. i8i; V p. 93, trad. de 
ApocaL XII, I, amicta sole. 
Jnd. I : afuble 26 i3o2. 

Afichier vqy. Afflchier. 

Afier voy. Aflaer. 

Aûner vqy. Affiner 1. 

Afoler vqy. Affoler. 

Afonder voy. Affonder. 

Afort 38 888 ; force armée, 
troupe. 

Afubler voy. Aff^ibler. 

Af uir ; ind. i : afui i3 996; 
3o 694; fuir vers qqun, se 
réfugier auprès de lui. 

Agait voy. Aguait. 

Age Aage 6 616; 7 947; 
Eage I 908; durée de la 
vie» la vie tout entière; en 
vostre aage 32 1012. de vo- 
tre temps. — Péiiode dé- 
terminée de Vexistence : 
âge, abs. « rdge viril, l'hom- 
méfait », par opp. à « jeu- 
nesse », 34 49; 37 i63; da- 
moiselle assez d*aage, nubile, 

^9 97» ^7 «0^9; 40 299. — 
Aage ne compte que pour deux 
syll. 21 867, 874; 22 40. 

Agenoiller Agenouller Age • 
noullier is*}, 6 1237; 17 
898; 22 1611 ; 57 647, 63o; 
ind. 3 : agenouHe 32 1472 ; 
fut. 1 : agenouUerai agenoil- 
lerai 3o 1329, i339; J7 643 ; 
impér. 2 : ageaoiile 22 i633; 
25 101 5; s'agenouiller, 

Aggrever Agrever i) ag- 
graver , charger , rendre 
lourd ; part, pr, pi. (péchiez) 
agrevaos, graves, lourds, — 



2) être chargé, opprimé; souf- 
frir de maladie^ se mettre en 
peine, se fatiguer, 6 1022; 
part. p. ms. sg, 5.agrevez(de 
mal) 22 795; aggrevez 36 
823. accablé de misère. 

Agister ; part. p. f. agistée 
37 471, accouchée. 

Aglutiner (s*) ; part. p. aglu- 
liné et pf. 3 : aglulina V p. 
93 ; se joindre, se réunir à. 

*Agrappe 24 389; serrure. 

Agreabilité, lll p. 309; V 
p. i56; agrément, douceur, 
suavité. 

Agrever voy. Aggrever. 

Agu, II p. 277, 46; aigu, vif, 
pénétrant; fièvre aguô IV p. 

73. 

Aguait Agait (pi. r. agaiz), 
not. var, de Aguet, action de 
guetter, lieu doit Von guette, 
II 666; guet-apens, attaque 
par surprise, 23 238; 3o 
63. 

Aguetter: impér. 4 : aguet- 
tons ^ 915 ; guetter, se met- 
tre aux aguets. 

Aguisier; ind, 3 : aguise i3 
22; aiguiser. 

Ahan / 942; 3 939; 6 348; 9 
833, 641 ; fatigue, peine phy- 
sique et morale , angoisse , 
tourment. Le pi. ahaiis se dit 
des douleurs d'une femme en 
travail d'enfant, 1 738; i5 
467; 37 353. 

Aherdre Aerdre i) v.a. atti- 
rer, 22 822.— 2) y. n. et prou. 
(&*-), s'arrêter, s'attacher, se 



10 



AHONTER — AIRER 



fixer à, i6 965; ig 366; 21 
1255 ; aherdre et confermer a 
36 45s ; s'aherdre «, s'exjro- 
ser ày risquer de, 40 1827. 
Ind. 5 : aerdons 3g 2045. 
Pf. 3 : aherdi V p. 92. Subj, 
I et 3 : aherde 20 741 ; 34 
741, i585.— Aerse, ;7<jr/.;?./. 
au sens de « arrêtée, fixée, ré- 
solue à ^ i3 'j^; de € atta- 
quée n j3 194. 

Ahonter; subj. ^.-âhonte j8 
771 ; déshonorer. — Paî't. p. 
ahontez, 5 1048; 17 11 55; 
honni, en butte aux outra- 
ges. 

Ahurté, attaché, fixé (en ma- 
riage), 3431 ; a. a richesse, 
36 n'io. 

Ahy! 16 Sbo;interj, 

Aidance, aide, appui, secours, 
i5 16^7; 17 1739. 

1. Aide 4 926, 1428; i5 742; 
26 972; Aïe I 28b ; 4 1227; 
Ayde 16 281 ; Aye / 706; 
10 576; zg S36', aide, se- 
cours, assistance, appui. 

2. Aide, impér. 2 de Aidiev. 
Aider /; 782; 26 i263; « 

les var. Aidier, Aydier 4 
1299; 7 7i3; i5 286, 588. 
Part. p. aidié IV p. 121. 
Ind. 2 : aides t6 869 ; — 6 ; 
aident 3g 2o83. Impér, 2 : 
aide jz6 973 ; ayde 2g i53i ; 
^0 695; ayde 3o 756. iS«^J. 

3 : aydes g i32o; — 3 : aïsi 
ayst / 6o5; a 336, 666. 121 5; 

4 99. Impf. 5 ; aidissiez ^5 
473. 



Aiderresse 6 328; a^J. fém. 

dér. de « 4/^er », propice, se- 

courable. 
Aider Aydier voy. Aider. 

1 . Aie voy. Aide. 

2. Aie subj. t <f Avoir. 
Aignelet 33 952; petit a- 

gneau. 
Aignian 21 i238; not. pop. 

de agnel a agneau d. 
Aigre au moral i3 1392; ai- 

gu, violent. 
Aigreté au moral, IV p. 3i7 ; 

peine. 
Aillez, impér. et subj. 5 de A- 

1er. 
Aillons, subj. 4 de Aler. 
Ai m. ind. i de Amer. 
Aimi Anini 26 492; voc. sg. 

aimis 26 i52; formes var. 

de « ami » (v. c. m.}. 
Ain, ind. i de Amer. 
Ainçois-çoys 2 i5i, 1127; 7 

96 ; Ençois T2 3 1 5 ; 18 839 • 

dM contraire, mais, plutôt. 
Aing, {'h^. / de Amer. 

1. Ains, ind. i de Amer. 

2. Ains 2 161 ; 7 233; t3 
1468 ; au contraire, mais, plu- 
tôt ; ains qu*avant, 17 201 3, 
forme un pléonasme. 

Ainsné r5 63; aîné. 

Ainssi 32 602 ; ainsi. 

Aint, subj. 3 de Amer. 

Ainz, ind. i de Amer. 

Aire 2 192; salle, cham- 
bre. 

Aîrer (s') ; ind. 3 : aire 26 993 ; 
3g 66 1; se courroucer, se 
mettre en colère. 




AISE 



AI.IANCE 



I l 



1. Aise Aayse 12 S, subst,; 
contentement, repos. — Loc: 
faire aise a qqun J2 gSy, lui 
procurer ses aises^ le mettre à 
l'aise. 

2. Aise 9 i5o, adj,; content, 
satisfait. 

3. Aise 12 934; 3o i3oo; 
adv., à l'aise, aisément, sans 
peine. 

Aisément 25 Sgg, aise, com- 
modité. 

Aisié 3 740 /(fm. aisie i3 j35; 
qui est à Faise, qui prend ses 
aises, disposé à. 

Aisiement i5 379, i3i4; ai- 
sèment. 

Aisier 4 i?^; 6 486; 9 1045; 
i3 288; i5 792; i6 671 ; 
mettre à V aise, procurer ce 
dont on a besoin, soulager. 

1. AUt, subj, 3 de Aidier ou 
Aisier. 

2. Âist i5 118, faute pour est; 
ind, 3 de Estre. 

Aittre 40 1234. 1 386 ;;7or- 
che d'église. 

Aine, p. 143, 33; aide. 

Aisil Esil, 20 1208, i383 ; vi- 
naigre. 

Aj oindre vojt . Adj oindre. 

Ajournée, subst. partie, le 
point du jour, 2 283 ; durée 
de la journée, le jour entier, 
ig 904. 

Ajournement (à 1*) 3i 3oi ; 
au point du jour, 

Ajouster Adjooster ; ind. 
I : adjouste 6 193; ajouste 
28 610 ; ajouter. 



Alaicta, V p. 148, 23; corr. 
alaitia;/. 3 de a allaiter >. 

Alaine 20 993 - haleine.— Loe.: 
chanter a haulte alaine 3 
II 27; 6 i388; // 285; cor- 
nera longue alaine 32 1224; 
à gorge déployée. 

m 

Alée, subst. part, de a aler », 
action de marcher, pas. — 
Loc. : s'avancier de son alée, 
77 i332, presser le pas. 

Alegance voy- Allejance. 

Alegement 34 2259; allége- 
ment y diminution de poids. 

Alegier 1 7 766 ; alléger, dé- 
charger (d'un péché). 

Alégre 38 ^11 ; allègre, dis- 
pos. 

Aleichier ; ind. 6 : aleichent 
111 p. 3o8 ; allécher, attraire. 

Alejance voy. Allejance. 

Alemandier, 11 p. 23 1 ; aman- 
dier. 

Alemant 6 390 ; allemand. 

Alener 24 ii36;^airer. 

Alentir (et s';, tarder; se 
mettre en retard ; sanz alentir 
sans tarder, tout de suite, 2 
26J 6 73, 1286; 22 866; 
retarder, i g 2274. 

Aler voy. Aller. 

Aleiire, dér. de Aler, 12 828 : 
train de la marche, allure. 
— Loc. : venir bonne aleûre 3 
439; 6 243, 1343 ; aler granc 
aleûre 4 i3jo, en hdte , à 
grands pas. 

Aliance tO 366; II p. 240, 
33 ; alliance y engagement de 
coeur. 



12 



ALIE — ALOUVl 



Alie / 7 76 ; alise, fruit de Va- 
lisier, 

Aliement, III p. 237, 17; 
alliance f mélange , consub- 
stantiation, 

illien, étranger. Fém. alienne, 
ly 148 ; au moral : indiffé- 
rent, fugace. 

Aller (et s'-), allier, faire un 
alliage ; contracter maria- 
ge; se rallier à. Ind. 3 : alie 
V p. i5i, 59; — 5 ; alion 
17 un. Pf. 3 : alla III 
p. 239, 5. 

Aliez, subj. 5 de Aler. 

Alion, ind, 5 de Aller. 

Alissîons, subj. impf. 4 de 
Aler. 

Alissiez, subj. impf. 5 de Aler. 

*Ali8te 2 1067 • uni^ poli, 
lisse. — Ce mot^ qui manque 
au Diction, de Godefroy, ne 
se rencontre qu*une seule fois 
et à la rime ; comme il qualifie 
un subst. masc, c^est une 
double licence pour alis. 

Allejance Alejance Ale- 
gance 6 816, 460; II p. 
227 40; III p. 240 55; IV 
p. 73; /7 949; 34 2288; 
allégeance» aide^ secours, ra- 
chatf rédemption. 

Aller Aler 23 678 et passim; 
marcher, se diriger vers. Part . 
p. M 6 406. Part. p.f. alée 
(v. cm.). Ind. I : vois-z voys, 
2 392; 3 243, 1040. iobo;4 
6 1 ; — 3 ; vas 24 5o. Fut. i : 
yrai 14 641 ; i5 1197;— 3 : 
yra 14 522. Cond. i : yroie 7 1 



5 02 ; — J ; yroit 5 807. Impér. 

2 : vas 6 982 ; 7 722; — 4 : 
alon 3 910; i5 523 ; 35 236; 
— 5: aillez 14 17; alez j5 
3 10. Subj. I : voise voyac 2 
856; 5 485; 9 18; aille 40 
1 599 ;— 3 ; voises voyscs 5 7 1 8, 
885, 920 ; 22 894; — 3 : voit 

3 420; 4 606; 7 189, 840; 
aille 16 1362, et dans la loc, si 
aille corne aler pourra 3^678, 
laquelle est rendue plus bas 
parvoiil voit! 23 1128;— 4: 
aillons 6 5ii; J2 27; /J 
23 1 , 484 ; alons 8 392 ; — 5 : 
aillez j5 216; alez 17 444; 
aliez 25 1024 ; ailliez 2g 878, 
2299./mf/.4:alissons9 1095; 
3 3 963 âi^ec /e sen5 du prés. ; 
3o 1272; 33 1688; alissions 
/7 ii34;— 5 : alissiez /5 
1291 ; ^J 221 1; 39 971 : 3o 
126.— £/n exemple de c a//er» 
comme verbe actif, au sens de 
« suivre » un chemin, 1 7 1077. 
— Aler se conjugue avec 
l'auxiliaire u avoir » : j'ay 
aie 6 406. — Aler (/';. en 
subst. t abs, : le départ; je 
vous defifens Taler j 2 1 389 , 
je vous défends de vous en 
retourner, de partir, 

Aloete 7 435 ; alouette. 
Alon alons, subj. et impér. 4 de 

Aler. 
AI08Ô ; fém, alosée, I p. 247, 

4S ; loué, digne de louange 
Alouvi, affamé comme un loup ; 

au fig. désireux, convoiteux, 

i3 1293. 



ALUMELLE — AMENDER 



l3 



Alnmelle j J 46 ; lame de Vé- 
pée, glaive. 

Alumer ly 1578; 22 i23i : 
24 3 18; 26 X076; allumer 
en général. 

Am... voy Em... 

Amain-e-es voy. Amener. 

Amainras, fut, 2 de Ame- 
ner. 

Amance 2J lyoB; trouble, ef- 
froi. 

Amande voy. Amende. 

Amander voy. Amender. 

1 . Amanl au sens religieux ou 
mystique, dévot, fidèle, p. 145. 
34, 44; p. 246, i3; II p. 276, 
II et 277, 22, 34. 

2. Amant, subj, 3 de Amander. 
AmanteYoir voy, Amente- 

▼oir. 

Amaresse» III p. 80, ama- 
trice. 

Amasser 17 847; en suhst, 
18 944. 

Amatin .?6i ig5;coiT. a ma- 
tin, ce matin, 

Amatir 3i 912, abattre, hu- 
milier, 

Ambler voy, Embler. 

1 . Ame, ind, 3 de Amer. 

2. Ame, esprit, souffle, dans la 
/oc. rendre Tame mourir fvoy, 
ci-dessous). Ame a le sens 
général de « personne vi- 
vante, individu en général » , 
2 469, 491, 626; 3 294, 43 1 ; 
4 1387 ^'^* "" soi-même, la 
personne qui parle, 4 420. — 
Pour ame ^ 5oi, pour per- 
sonne qui soit, à nul prix, — ' 



I Ame du genre masc, nul ame, 
aucun ame, 4 ySj; i5 1226; 
36 714; 37 1487; syllepse 
pour € nul homme ». -> Un 
ex, de Amme à la rime : 
vostre femme Pour veriié ren- 
due a Tamme 18 i53i. 

3. Ame voy. Esme. 

Amée, part, p, f, de Amer. 

Améement 17 33 1; 25 i33; 
3i 2o3 ; amicalement, amia- 
blement, de bon cœur. 

Amegri 27 673 ; maigre, 
émacié. 

i. Amende Amande 8 ii36; 
27 926 ; réparation. En nom 
d'amende 9 476; 74 638; à 
titre de réparation du pré- 
judice causé. 

2. Amende, ind, 3 de Amen- 
der. 

Amender Amander x } cor- 
riger perfectionner , amé- 
liorer; — 2) grandir, pren^ 
dre de r accroissement, sens 
qui s'est maintenu dans 
le langage pop, ; 7 493 ; ^ 
950, io83, II 12; 27 1411. « 
Autres sens plus spéciaux : 
réparer un tort, 12 927, 983 ; 
payer l'amende, 14 184, 197, 
200, 216; 26 924; tirer 
profit de, prendre sa revan- 
che, 2g ii3i; je n'y voi 
qu'amender 3g 172, qu*à ga- 
gner. — Part. p. masc. sg. s, 
amendez / 495. Subj. 3 a- 
ment 6 87; g i33; jo ib2; 
i3 3oi ; amant /5 974. Au- 
tres formes temp .271411, etc. 



14 



ÂMENDISE 



AMI 



Amendise i6 iboS- répara- 
tion. 
Amener. Formes temp. Ind. i: 
amain 14920; 21 1428; 27 
i38i, 1539; amaine // 221; 
3 : amaine 3 6S; 6 363, 
1493; 9 245. Fut. I : amen- 
ray, 3g 2208;— 2 : amainras 
14 loio; — 4 : amenrons 8 
461. Cond. I ; amenroye 29 
653. Tmpér, 2 : amaines /6 
1390; amaine 2b 966; 36 
414; — 5; amenez 3g 793. 
5m^. i; amaine 34 106 1 ; 37 
3077; amaint2 7 1437; — 6: 
amainneni 38 204. /m/>/. 5 : 
amenissiez /6 577. — Dans 
3g 793 amener a le sens de 
« emmener ». 
Amenistrer , p. 206 ; VI p. 
228; 38 264; administrer, 
procurer f fournir, servir. 
Amenrir, II p. 279, 3i; III 
p. i85, i3; IV p. 232, 38; 
diminuer y amoindrir une pei- 
ne, une dette, 
Amenr-ay-on8,/M<. de Amener. 
Amen t. subj. 3 de Amender. 
Amentevoir Amantevoir 34 
359; 35 444; remémorer y 
rappeler. 
Amenuiser Amenuisier A- 
menuyser p. 206; 3 307; 
i5 1629; 18 1208; 38 i665; 
diminuer de valeur, de volume, 
d'intensité, au propre et au 

I. Amer, aimer, Inf, p. 56, 
5i ; 2 307; 4 2 5o. Part, 
p, amc-e II p. 34G, 48^ et 



passim» Part. pr. amant (V. 
c. m.) Ind. j : ain aim p. 56, 
41; 7 587; 12 107. 777; 
aym i5 1090; aing 7 750; 
moins bien ains-z 4 3o8, 525, 
578. 863; 7 43, 167, 3i5;e/ 
déjà aime ayme 14 43, 225 ; 
23 553; 37 1251.3282;— 3: 
aimes i3 i536; — 3 : ame 
p. 149; aime 17 ii35; j5 
19. — 5 ; amcz 6 i238; 7 
21 3; — 6; aiment 17 1703. 
/wj?/". I ; amoie 17 1 5 1 ; — 
3 : amoii /5 915. P/. / ; a- 
may j8 755; — 3 : ama /5 
914. Fut, 3 : amera 14 43. 
Impér, 2 : ayme 38 1474. 
5u6y. .9 : aint 4 1421; 25 
711. Jmpf. I : amasse 26 
38o; 37 i3o8 ; — 5 : amissiez 
2 42; /9970. 

2. Amer, subst.t8 701 ; amertu- 
me, aigre té. Fréq. dans la loc, 
vierge sans amer, Mère de 
Dieu sanz amer, 4 i5i8; q 
12 17, 2661 ; qui équivaut à 
Vépithète, fréq. aussi, de 
a très douce » ; tresoriére de 
doulceur sanz amer 7 82. 

Amera, fut. 3 de Amer. 

A mesurer (et sV comparer à, 
équivaloir, 24 727 ; se com- 
plaire dans le bien IV p. 
233, 9. 

Amesuré 34 2237; mesuré. 

Âmez, ind. 5 de Amer. 

1. Ami-e, subsl., 26 384; mari 
et femme, époux, 

2, Ami , adj.t 3 364; secourable, 
propice. 



AMIABLE — AMOUREUX 



l5 



Amiable, miséricordieux, com- 
patissant, secourabie, de bon 
vouloir, 5 a6i, 919; 6 iSaS; 
aimable, digne d'amour ^ i3 
1167. 

Amie 2 309; 7 206, 368; la 
910,913; amante, maîtresse; 
loc. : tenir amie, a amie, 2 
23o- — épouse, voy. Ami /. 

Amiracion voy. Admira- 
cion. 

Amissiez, subj. impf. 5 de 
Amer i. 

A mix tion, p. i5i ; mélange, 

Amme voy . Ame. 

Amoderer ; part, p, f, amo- 
derée, III p. 80; modérer, 
tempérer, 

Amoie voy. Amer. 

Amolier, V p. 2 35, 3o: ind, 
3 : amolie ; amollir , adoucir 
en chauffant, 

Amolir (s'); ind, 2 : amolis 
ly 289; pf. 3: amoli ly 
596 ; devenir mou, plus doux ; 
ne pas s'obstiner à, 

Amonnester; p. 232; ind, 
M amonneste 36 609; au' 
très formes temp, p. 253; 
H p. 5; 17 782; IV p. 242 ; 
admonester, exhorter, encou- 



rager. 



Amont, p. 252 ; en haut, vers 
le ciel; pris abs, dans le sens 
de mouvement vers laper sonne 
qui parle : amont ! amont ! 
34 368, par ici I approche:^ I 
— Est le plus souvent opposé 
à aval {v. c, m); n'amont 
n'aval, ne hors ny ena, ne aua 



ne jus, 26 565, d^ aucun côté, 
sur aucun point, en nulle fa- 
çon. 

Amonter i) augmenter, ac-» 
croître, 27 i5i ; part, p, 
amonté 36 1629. — 2) 5>jf- 
hausser^ s'agrandir ; part, p, 
amontez 23 3 18. 

Amordre (et s'), exciter, pi- 
quer , 26 389; s'amorcer, 
tomber dans le piège, dans le 
péché; se buter contre, s'obsti^ 
ner. Part, p, f, amorse ig 
1 18 c retenue n,Ind. 3: amort 
j8 3 16. Subj. i : amorde 18 
70. 

Amorse, part, p,f, de Amor- 
dre. 

Amort, ind. 3 de Amordre. 

Amortir, devenir comme mort, 
perdre l'usage d'un membre, 
22 1 4 1 9 ; éteindre (u ne dette); 
part. f. /.amortie, III p. 186, 
36. 

Amour 5 1 3 1 , charité, pitié ; 
par amour 5 661 , par chari" 
té, de grâce ; aussi avec V% 
adv. : par amours 5 1048. — 
L'amour de Dieu pour ses 
créatures, personnifié dans le 
Serventois II p. 279 cl ss. 

Amoureux, miséricordieux , 
compatissant, charitable, 3 
991 ; 34 288; aimable^ qui 
inspire Vamour, qui mérite 
d'être aimé, /'amoureux Jhesu 
8 192, 960 ; 9 16; i3 246; 
37 3ooi. — Au sens mysti~ 
que : dévot, fidèle , II p. 346, 
40; voy. Amant t , 



i6 



AN 



ANTENTE 



An .. voy* En... 

1. An 1^ 282; en quel an 
équivaut à en quel mal an, 
dans quel malheur, 

2. An 35 1187. en, pron, 
Ancelle p. 252; Encolle j8 

908; Anselle IV p. 241 

et 242 ; servante. 
Ancesseurs 35 63 1, ancê- 
tres, 
Anohantement Anchante- 

rie 17 827 ; 22 1326; magie^ 

sortilège, 
Anchanteur 22 iî>33; 38 

i836 et ibid, iS36 la forme 

usuelle Enchanteur. 
Anoian; /. pi, anciannes, 20 

1025 ; ancien, antique, 

1. Ancre de vaisseau, III 
p. 3o8, Q. 

2. Ancre II p. 277, 19; en- 
cre. 

Ancrer 27 iZSi ; Jeter l'ancre, 

aborder, 
Andemain (r), 16 1423; io 

1195; le lendemain, 
Anel voy. Annel. 
Anemi voy. Ennemi. 
Ange 33 184; monnaie d*or, 
Angien voy. Engien. 
Angle d'un échiquier, voy. 

Mat. Au flg., mettre qqun en 

Tangle 23 987, Vacculer, le 

réduire, 
Anglet Englet lo 735; 17 

1670. 1689; 22 947; dim. de 

angle, coin de mur, 
Anglotir voy. Engloutir. 
Angoisse Bngoisse 2g loii , 

1034 ; 37 342, 353, 1220. 



Angoisser Angoissier En- 
goissier ; part, p, f, angois- 
sée 26 607 ; ind, 3 : angoisse 
i3 146b ; 37 409 ; — 6 ; cn- 
goissent i5 1280; subj, 3: 
engoisse 18 904; tourmenter^ 
presser douloureusement, 

Anlentir; part, p, anienti 28 
1096 ; réduire à néant, mettre 
à mal. 

Anmi voy. Aimi. 

Annel Anel benoit 7 146 : 
ig 383; 292228, 2254; an- 
neau de mariage^ de fian- 
çailles, 

Annoi-y Annoi-y voy. En- 
nui. 

Annuit voy, Anuit. 

AnDuncier AnuncierEnnon- 
cier 2t io63; part, p. /. 
anuncic, III p. 3o3, 28; ind, 
2 : ennonces 3g 624; pf, 3 : 
ennonça V p. i56; impér, 
2 : ennonce 23 1 147 ; annon- 
cer, publier, déclarer, 

Anoier voy. Ennuier. 

Anselle not. var. de Ancelle. 

Ansement voy. Ensement. 

Antain, 2 55o,668; 7 958 ; 23 
41 3; Antin, 2 454; 7 37; 
tante; voy. Ante. 

Antaine, 21 1727; 392527- 
antienne, chaut liturgique. 

Ante 7 1082; 18 933; 3r 
187 ; forme normale de 
« tante >. 

Anten 3g 1172 (rimej, au- 
tre not, de « antan », jadis. 

Antencion voy, Entencion. 

Antente voy. Entente. 



ANTIER — APAIER 



'7 



Antier vqy. Entier. 
iLntin voy* Antain. 
Anuier voy. Ennuier. 
Annnit Anuit, 8 416, b3o; 
16 i655 ; 32 i85i ; cetU 
nuitf ce soir; 40 gSS, aujour- 
d'hui. 

Anoitant (T), subst. partie, du 
suiv,, 3i 170 ; la tombée de 
la nuit, le crépuscule. 

Anuitier et plus fréq. Anuit- 
Met, faire nuit, arriver en par- 
lant de la nuit. En subst, l'a., 
j8 187, la tombée delà nuit. 
Part. p. anuittié (il est), la 
nuit tombée, 16 1476. Part, 
pr. anuitant (v. c. m.), Ind. 
3 : anuitte 16 1422. Pf, 3 : 
anuitta 16 1750. Subj, 3 : 
anuite 3o 364. 

Anoncier voy. Annoncier. 

Anny voy. Ennui. 

Aombrer, 41 109; couvrir 
d'ombre, tenir dans Vobscu- 
rité (au moral). Part. pr. 
aombrant, 4 11 10, qui donne 
de Vombre, qui plonge dans 
les ténèbres (du péché). — 
S*aombrer, V, p. 149, 2 ; pf, 
3: s'aombra / 772; IV, p. 
72; se mettre sous Vombre. 

Aombrir ; ind. 3 : aombrist, 
IV, p. 74; ombrager, couvrir 
de son ombre. 

Aordener, IV, p. 116, 12; 
disposer. 

Aorer i5 iSSg; V, p. i5o, 23; 
et plus fréq, Aourer 6 y 33', 
7 36i; 10 399; 38 1676. 
part. p. aouré-e 2 1068; 

T. Vlll 



34 25oo : ind. i : aour 2 
927, 1226; // 523, 641; 
i3 io6b, 1099; aoure 3g 
iioi ; — 2 : aeures 2r 982; 
— 4 : aourons 34 3442; — 
6 : aeurent aourent 21 1204, 
1243, 1245; 3g 2084; subj. 
2 : aoures 25 1224; impf. 5: 
aourassez 2 b 1104 ; autres 
formes temp. 11 741; II, p. 
223; 20 732; 36 2067, etc.; 
adorer. 
Aomexnent Aoumement, or- 
nement décoration, II, p. 92, 
p. 232; III, p. 139. — Au 
pi. aournemens , 3g 400 ; 
joyaux, bijoux, objets de pa- 
rure, . 

Aorner Aoumer 20 842; 27 
1969; 36 544; orner, déco- 
rer, parer, disposer, prépa- 
rer. — S'aourner ^7 2874; 
3g ii(i%\ se disposer, se tenir 
prêt. Part. p. f. aournée, IV, 
p. 123. Formes temp. 5 477; 
III. p. 139; i3 i563; V, 
p. 92 ; 36 2008. 

Aour ind. pr, 1 de Aourer. 

Aourer voy. Aorer. 

Aoumement voy. Aome- 
ment. 

Aournervqy. Aorner. 

Aouster, 26 3^b -, faire 
V a août 1), moissonner. 

Ajp... voy. App... 

Apaier Appaier, satisfaire en 
payant, acquitter, \\, p. 93 ; 
2 5 542; 36 253; apaiser, 
rassurer, contenter, 22 928; 
2 7 1 763 ; abs. payer 37 1 626. 



i8 



APAIRIER — APPAROIR 



Part, p. masc. sing. apaiez, 
33 1047, absous, 

Apairier (s*) ; subj, 3 : apére 
3r 692; se comparer, être 
comparable, 

Apaisier, 18 1209, Appaiser 
2 2 806, Appaisier 5^ 1 8 1 1 , 
etpron, s'Appaisier 2 543, te- 
nir (se) en paix, en repos. 

Apareiller voy. Appareil- 
ler. 

Aparoir voy- Apparoir. 

Apensé Appensé, adj. partie, 
du suivant, 3 Syi ; 38 Su -, 
3g 535; qui agit avec pré- 
méditation . 

Apenser Appenser, 3 258; 
préméditer^ avoir en pensée, — 
Part. p. (de fait) appensé, 3 
834; ig 524 ; par prémédita- 
tion de guet-apens, 

Apercevance Apparcevance 
Appercevance, action d'a- 
percevoir, attention ^ 17 752; 
indice, marque ^ témoignage 
12 9i5; 17 1414. 

Apercevoir ou Aperçoivre 
Appercevoir 6 1087; 7 47. 
Part. p. n. apperceû 36 1824. 
Ind. I : apperçoy // 914. Pf. 
I : aperçuy IV p. ïi5, 20. 

1. Apére 511^. 3 de Apairier. 

2. Apére subj. i et 3 de Aparoir. 
Apertenir voy. Appartenir. 
Apeticier Appeticier, rendre 

ou devenir plus « petit », di- 
minuer de volume ou de va- 
leur , 6 196. Ind. 3 : appetice 
IV p. 121. Fut. I : appetice- 
ray 34 553. 



Apoier voy, Apaier. 

Aporter voy. Apporter. 

Apoy ind. i de Apoier. 

App... voy, Ap... 

Appaire Appérc, subj. i et 3 de 
Apparoir. 

Appareil, cérémonie en géné- 
ral, sacre d'évéque 6 91 1; 
apprêts du supplice 12 780; 
i5 I io3 ; train de maison ^ de 
voyage, i5 264. 

Appareiller Appareillier 
Apparillier Apareiller {et 
**). apprêter, pt éparer, se met- 
tre en mesure; consentir à, 
I 622, 629; 2 1014; 3 358; 
4 1264; // 170; 18 54; 
^5 89. Subj. impf. 4 : appa- 
reillessions 5/ 1698. 

Apparoir Aparoir / 460, 
a apparaître i> au pr. et au 
Jfg-y paraître, être clair, évi- 
dent; convenir, — V. pron, 
s*apparoir, 5e présenter, 28 
123 1; 37 3232; se faire ap- 
paroir, se faire voir, se mon- 
trer, i5 ii()i. Part, pr, ap- 
parant H p. 23i; 20 752. 
Part. p. n. apparu 12 i393; 
conj. avec « être » 25 866. 
Ind. 3 : appert jo 823; 17 
869- 24 847. 901. Pf. 3 : 
aparu // rubr. Fut. 3 ; ap- 
perra 33 bi2;^6: apperront 
37 2883. Subj. z : apére 
appére 5 ?8i. 999; 37 3232; 
— 3 : appére 8 5 1 1 ; g 107b; 
10 684; appaire 12 526; 
apére 17 1401 ; 3r 692; 
dans 40 1889 appére a 



APPARTEMENT — APRESCER 



'9 



le sens de « quUl me con- 
vienne ». 

Appartement pour c apperte» 
ment » 3j 2488. 

Appartenir Apertenir abs. 
convenir, être décent, falloir. 
— Il appartient, c'est mon de- 
voir de, il faut, 4 1098; p. 
233; 7 323; J2 127. il m'a- 
pertenoity c'était mon droit 
ig 292. Subj. impf, 3 : ap- 
parteniat 23 i357. 

1. Appartir (s*) se préparer, se 
mettre en mesure de, 28 1441 : 
3i 98; prendre le parti de, 
2 g 2479. ^f- ^ ' App&rti 2 g 
2479. i^pér» 2 : appartiz 40 
1752. 

2. Appartir pour c a partir » 9 
1093. 

Appel ind, t de Appeller. 

Appeller, appeler, implorer, 
ly 1 177 ; j^ 48; 40 80. /ni. 
/ : appel 24 io53; appelle 
3o 1484. Subj. impf. 5 : ap- 
pellisaiez 33 1329. 

Appére subj. i et 3 de Appa- 
roir. 

Apperra — ont fut. 3 et 6 de 
Apparoir. 

I. Appertj prêt y disposé à, em- 
pressé^ hâtif, 2 565 ; / 2 1 356 ; 
J4 166; 16 890; habile, 17 
85i, mal appert 17 852, /our- 
^ifi, malotru; — évident, pa- 
tent, i3 1104, ruses trop ap- 
pertes i3 1490; grâces ap- 
pencs, plénièresj 17 i856. — 
Lac. adv. : en appert, ouver- 
tement, au grand jour, 6 757, 



891 ; cy en appert, ouverte- 
ment, de suite, 14 221. 

2. Appert ind. 3 de Apparoir. 

Appertement, promptement, 
en hâte, 2 1188; 3 490 ; g 
804; 14 1096; ouvertement, 
publiquement, 5 549. 

Appétit, envie, désir, besoin, 
appétit de dormir 12 390. 
Loc. : par appétit, par goût. 
Il fust miex pris par appétit, 
{/ eût été mieux à mon goût ; 
je Vaurais goûté davantage, 
2 i36. 

Applicpier 24 344; e/ Appli- 
quier 10 p. 59; II p. 
i36. 

Apporter 6 1071 ; 26 3 10; ig 
243 1 , plusfréq. que Aporter. 
Ind. I : apport appors 8 200 ; 
j3 i53. 458; j8 1017; 34 
1242; aport Jt 97; 28 839. 
5MdJ. ^ ; apport i3 40 3. 

Appostole, ^'tife, 40 2144, 
2148. 

Apprendre j5 544; Apren- 
dre J j ib2; 27 1470. Part. p. 
apris-e, informé-e, enseigné-e, 
ig 118; 27 1469-; .?o 1145; 
qui a l'habitude, l'accouiu- 
mance de, 3g 292. apris de 
vin S 2 1407. Pf. ^ ; apprint 
37 2937. Fut. I : apprendre 
25 725; apprenray 40 748. 
Impér. 2 : apren 27 126b. 

Apprentiz 22 37, 314. Fém. 
apprentisse 3i 1247. 

A prendre voy- Apprendre. 

Aprescer Aprescier Apres - 
sier, oppresser, opprimer 



20 



APRESTER — ARDOIR 



abattre 6 ix3; fotmes temp, 
g io33; 21 418. 

Aprester, apprêter^ tenir prêt, 
7 683,689, 712; 24 3o3. 

Appreuve ind. 3 de Approu- 
ver. 

Apprivoisiô, qui reçoit ou qui 
donne des privautés^ 23 SgS. 

Approuchier Aprochier 
Aprouchier « approcher » en 
général^ 6 420, 827; t3 3o3, 
3o8 ; 16 1223; ij 256; sens 
spécial : a. d'une femme char- 
nellement, 6 597; 3i 226. — 
Abs, préparer, disposer, per- 
pétrer un acte, 26 fjy, Ind. 
4 : approuchon 3g 578. 

Approuver Aprouver, prou- 
ver^ démontrer, ly 141 2 ; 20 
1002 ; éprouver 37 2674. Ind, 

3 : approuve II p. 279, 41 ; 
IV p. 234, 3g. Pf, I : aprou- 
vé 35 1598. Fut. 6 : approu- 
veront 20 1026. 

Aprement, en hâte, vite, ig 

288. 
Apuiail, appui, soutien, 23 
1413. 

Apuiement , appui, soutien, 
36 296. 

Apuier Apuyer Apoier, ap- 
puyer, i5 670. Part. p./. 
apuiée II p. 5. Ind. i : apoy 

4 1456 ; apuy i3 9Q4 ; / 5924. 

Aquerre voy. Acquerre. 

Aquest, « acquêt », gain, pro- 
fit, 16 1378. 

Aqueurc subj. 3 de Accourre. 
Aqucurs ind. i et impér. 2 de 
Accourre. 



Aqûitier Aquittier voy, Ac- 
(juitter. 

Ar... voy. Arr... 

Araisonner, exposer ses « rai- 
sons », faire un discours, 8 
654. Part. p. araisonné 36 
53o. Ind. 3 : araisonné II p. 
39. 

Arcange Archange ig, 40, 

1223. 

Arcevesque de Sens (chiez 
T), auberge à Paris, ig 
638. 

Arciens pour artiens, maî- 
tres ès-arts, docteurs, 2 5 
834. 

Arai... ont, formes dufut.de 
Avoir. 

Arce pour arsc, part.p.fém. de 
Ardoir. 

Ardant adj. part, de Ardoir. 
— Lampes ardans, ardentes, 
brûlant perpétuellement 8 
324,1126; 22 1162 ; fornaise 
ardant 12 1249; 38 i238; 
aussi Ardent 24 348, 333. 

Ardamment. ardemment 3o 
1340. 

Ardoir, brûler, être brûlé, con^ 
sumé, p. i3i rubr.; 4 12 14, 
12 19, 1266, i3oo, etc., etc. 
Inf.-subst. Tardoir, le sup- 
plice par le feu, le bûcher, 2 g 
1681; 3i 333. Part. pr. ar- 
dant-s 8 324; est le plus sou- 
vent employé comme adj, {voy. 
Ardant Ardent). Part, p 
masc. ars 4 iSgS , 1478; 
fém. arse 4 1060, is6o-i; 
arec/ 2 102 3, arssc 12 11 36. 



k 



ARDRA — ARRIÈRE 



21 



Ind. 3 : art 8 409; 14 490; 
ig 1048; — 4 : ardoDB 4 
1026; — 5 : ardez 39 i5o3; 
— 5 ; ardent ig io5i. /mp/. 
J ; ardoit 8 267. P/. / : 
ardy 3o 1298. Fut, 1 : ar- 
dray 14 84; — ^ : ardra i3 
323 ; /4 474 ; — 4 : arderons 
2 g 1281. Impér. 4 : ardons 
37 1933; — 5 ; ardez 22 
1 162 ; 2g 416. 5m6;. ^ : arde 
/5 994; 20 406; 29 333; ^^ 
1770; — 5 ; ardez 24 328; 
29 i5oo. Impf. 2 : ardisses 
29 519; — 3 : arsist 4 1206. 

Ardra-ay-ons, formes du fut. de 
Ardoir. 

Ardare, brûlure, supplice ou 
tourment du feu (d'enfer)^ 14 
490. Au moral : ardeur, af- 
fection vive, 2 5 1018. 

Aregnier, converser, s'entrete- 
nir avec qqun. Ind, 2 : aregnes 
ig iiSS. 

Arengier (s*), se mettre en 
rang, 40 i3Sb.Part.p,m,pl, 
arengiéz, rangés, ordonnés, 
32 329. 

Arer, labourer; par ext. passer 
le sol d'une ville à la charrue, 
i3 198. 

Argent (vaisselle d') jg 978; 
payer d'argent sec, au comp~ 

tant, 22 74. 

Argn, subst. verbal de c ar- 
guer », argument, raisonne- 
ment, 16 182; 25 846. 

Argaer, contredire, répliquer 
par des « arguments » con- 
traires; raisonner en général 



5 762; 20 1041. Part, p. f, 
pi. arguées 20 1091. Impf i : 
arguoie j6 604, 611. 

Ariver voy. Arriver. 

Armeure, armure (spirituelle, 
la prière, la grâce) IV p. i23 . 

Aronde.f ri m. de « hirondelle 9 ; 
dans la loc. : plume d'une po- 
vre aronde, chose de peu de 
valeur, 1 3 1145. 

Arraser, être placé au ras de, 
près de. Part, p. arrasé dans 
le seul ex. Oe H soit si près 
arrasé (le feu) Que le dos tout 
au lonc 11 arde, 38 2040. 

Arre d'espousailles, arrhes, 
VII, p. 7. 

Arrement, ^»<cre, i 2 2371. 

Arrerefief ; pi, arrereûez arriè- 
re-fiefs, ig 128. 

Arrestage, arrêt, séjour, re- 
tard, 28 296; 38 1818; 3g 
1657. 

Arrester (et s'-), faire a arrêt », 
demeurer, séjourner, être en 
retard; différer, donner ou 
prendre un délai, 4 1276; j6 
i3o4; 34 1897. Formes temp. 
12 36o; 32 160. 

Arresteroy 32 160, corr. arres- 
teray/M/. / de Arrester. 

Arrestison 20 78, et plus sou- 
vent Arrestoison Arretoi- 
son, arrêt, retard, délai, — 
Loc. : sanz arrestoison, im- 
médiatement, 6 1221 ; 7 58; 
8 683; i5 980; s. arretoison 
18 484. 

Arriére, en deçà, en dedans; 
loc. : Mettre la vie arriére ou 



22 



ARRIVER — ASSEICHIER 



corps, ressusciter un mortf 
i5 1715 ; — au-delà (dans le 
temps et dans Vespace), çà en 
arrière, dans Vavenir^ désor- 
mais, 32 91 ; 33 2357. 

Arriver Ariver {et s') i) y. n. 
et pron,j venir par mer sur la 
rive, débarquer, aborder; 
formes temp, 2g 633; 34 
2572; 35 1495; — 2) V, a. 
faire arriver, pousser en par- 
lant du vent» 40 1879. 

Arroi-y, a le sens général de 
condition^ état bon ou mauvais, 
en arroy d'erreur 21 1 194; si- 
tuation quelconque, train de 
vie, 4 878 ; mari de gentil ar- 
roy, de noble lignée 4 429; 
venir en grani arroy, arriver 
à une belle position, à une 
haute situation, 6 333 (équi- 
vaut à : monter à grand bien, 
venir à grant estât d*honneur, 
6 337, 340); en povre arroy 
6 829; estre es arrois de 
leesce, déborder de joie, 2j 
386. — Sens restreint : main- 
tien, stature, port, 11 672; 
moyen détourné, habileté, ar- 
tifice, 3i 160; préparatifs de 
guerre, 28 290, de chasse : 
mettre les chiens en arroy, les 
accoupler, 3o 223; 32 u36. 

Arrouser IV p. 71, arroser 
(de la grâce). 

Ars-e part, p, de Ardoir. 

Arsist subj. impf, 3 de Ardoir. 

Arsse part. p. fém. de Ardoir. 

I. Art de dyable, de maléfice, 
mauvais, magie, sortilèges. 



24^11. 641, 647; 37 1793 
3o 881. 

2. Art ind. 3 de Ardoir. 

Aspre, « dpre », hérissé de 
pointes, 3o 3o. 

Asprement (aller), vite, hâti- 
vement, 34 l302. 

Asprescier a presser », oppri- 
mer, dominer. Ind. 3 : as- 
presce 3 326. — Voy. Apres- 
cier. 

Aspret adj. empressé, hâtif, 
ardent à, 11 25o. 

Asproier Asproyer, traiter 
dprement, presser , malmener. 
Part. p. asproyé 38 362. Ind, 
3 : asproie 3i 2295. 

Assaillir au fi g., se dit du dé- 
mon, du péché, 7 743; 23 
199; 28 81. Ind. 3 : assault 
3 212; 7 748; 27 364. Fut. 
I : assaudray 17 433 ; — i ; 
assauldra 28 107. 

Assaine ind, 3 de Assener. 

Assambler voy. Assembler. 

Assantir voy. Assentir. 

Assaudray /m/, de Assaillir. 

Assauldra fut. 3 de Assaillir. 

Assault ind. 3 de Assaillir. 

Assavoir (faire, c'est) 7 3;// 

324; 14S6S; 18 232; III p. 

3o8. 

Assavourement et à tort As- 
savoureusement de refec- 
cion, action de goûter, satis- 
faction du goût, II p. 39. 

Asseez ind. et imp. 5 ^^ Asseoir. 

Asseichier, ^e55écA^r, mettre à 
sec (au propre et au fig.), 2 1 
992; 17 1694. 



^ 



ASSEMBLÉE — ASSISTRENT 



23 



Assemblée, union en mariage 

Assembler Assambler, abs, 
en venir aux mains, 23 io58. 
A. ensemble (ou même abs.) se 
marier; vivre en état de ma-- 
riage, 7 904 ; 39 3 1 5, Sao ; 
37 3, Ï12Z, Part, p, assem- 
blez, mariés, J7 11 28. Fut. 
/ :assambleray, 20 14g. 
Assemillier, approprier, prépa- 
rer, arranger, 2 746 ; 1 9 68 1 ; 
26 246 ; 3o iiii; 38 2004 ; 
caresser, cajoler 2 g 1066. 
Assener, abs. i) « assigner », 
^xer, établir, marier, ig bjo; 
40 3o2, 1741 ; assurer, don- 
ner r assurance, la certitude, i 
8 1 2 ; diriger dans le bon sens, 
le droit chemin, indiquer la 
route, 4 167; 17 106; 3o 
1292 (voy, Assignier}. — 2) 
€ asséner n un coup, frapper, 
atteindre, i3 i33 ; V p. i3o, 
26 ; aborder, 34 2332. 
Part. p. assené-e 77 106; 26 
98, 423; 35 372; 36 1143. 
Ind. 3 : assaine 36 ibo, 
atteint, attrape. 
I. Assens Absens subst., 
assentiment, consentement, i 
4 • chascun d'assens, de con- 
cert, g 964 ; moyen, manière 
de Jaire, stratagème, / 636 ; 
3 186; 4991; 6 702; iw- 
dice, renseignement Absenz 
3o 262. 
2 . Assens ind, j de Assentir. 
As^enser, indiquer ^ enseigner, 
2t 364. Part, p. ass«nsé 3t 



I ibo; 38 S 12; intelligent, sub- 
til. 
Assentir Assantir (et s'-) 
consentir, donner son assenti- 
ment, son adhésion, Ind. 1 : 
assens 3 558; assans 8 914. 
Pf, j : assanti 3o 1188. 
Asseoir, v, a. n. et pron. — i, 
v.a. (mettre sur, placer, fixer, 
fonder, bâtir, iotZi,i6 \bb<^\ 
34 2401 ; 40 2007 ; prononcer 
un jugement, rendre une sen- 
tence, 341^37; assigner, ré- 
partir, donner, 3i 2334; as- 
siéger, attaquer, au part. 
p. assis assailli, 38 687. — 
2. n. et pron.) s* as seoir se 
mettre à tabU, ig 22 et pass. 
— Part. p. assis, bâti, 16 
1463, 1596 ; fém. sg. r, assiz 
(faute) 26 1238; fém, pi. r. 
assises i5 933, 952. Ind. 3 
assiet // 678; 40 1024 — 5; 
asseez / 5 756 ; 34 2401. Pf. 

3 : assist // 678; — 6 ; as- 
sisirent io 731, 749. Fut. j : 
asserrai 3i 2334; 37 925; — 

4 a8serrons2 2 i263; — 5 
asserrez 3i 1278. Impér. 5 
asseez 23 ibqô, Subj. 3 
assiesse 40 68 ; — 5; asscons 

34 1937» 
Asserray-ons fut. i et 4 de 

Asseoir (s^). 

Assiesse subj. 3 de Asseoir (s''). 

Assiet ind. 3 de Asseoir (s'). 

Assiete (faire) s'asseoir, s'ar- 
rêter, 21 191. 

Assisi-strent pf. 3 et 6 de As- 
seoir. 



24 



ASSIZ — ATIRER 



Kuizpart, p, masc, de Asseoir 
employé au fém. sg, r, 26 
1338. 

Assigner abs., se diriger 
vers, 35 249. Part, p. it. assi- 
gné 27 207, Vqy, Assener. 

1 . Asseûr ind. i de Asseûrer. 

2. Asseûr adj., sHa-, assuré, 
tranquille, 36 1647. 

3. Asseûr adv., sûrement, 25 
973. 

Asseûrer (et s'), assurer, certi- 
fier; s'assurer, se rassurer, 
reprendre confiance. Ind. i : 
asseûr, 26 223 ; — 3 : asseûre 
IV p. 235, 49. Autres formes 
temp. 12 848; m p. 184, 
35; 26 io83. 

Assez, subst., quantité suffi- 
sante; disner a son assez, à 
son saoul, être rassasié, ig 
224 : tout vostre assez, à votre 
gré, selon votre besoin, 28 
869; plus d'assez que, beau- 
coup plus, 3o i23i ; trop 
plus d'assez, trop, en excès, 
3g 2048. 

Assoldre Assooldre, et les 
formes temp, assoil, assol, 
assolu, assoulz..., voy, sous 
Absoldre. 

Assommer 25 548 ; 36 60, 
faire la c somme », amasser ; 
pour le sens cf. assener 
« assigner «. 

Assoie 35 gSS, sot. 

Assoaagier, adoucir, modé- 
rer; satisfaire sa faim; 
être adouci, tempéré. Part. p. 
assouagié 24 991. Ind. 6 : 



assouagent IV p. 73. Fut. t : 
assouageray 40 221 5. Subj. 
3 : assouage 24 909. 

Assouvir; par/. ;?. assouvi 23 
17, contenté, satisfait. 

AStripodis mot forgé en jar- 
gon sarraiçinois, 33 182 3. 

Astrologien, astrologue, de- 
vin, magicien, 2/3, ioo5. 

Ai... vqy. Att... 

Atachier 17 466, attacher. 

Ataindre voy. Attaindre. 

1. Ataine-Atayne pour 
Ataîne, persécution 20 220 ; 
hostilité 38 1941. 

2. Ataine subj. 3 du suiv. 
Atainer synér. en Atainer 

irriter f courroucer. Subj. 3: 
ataine 36 1461. 

Atalenter, être agréable, con 
tenter, faire plaisir, inspirer 
le désir, 5 279; i5 181 b; 16 
759. Ind. j : atalente 19 821. 
Subj. 3 : atalente 3z 2335. 

Atandrevoy* Attendre. 

1. Atant adv,, pour a tant 
pass. 

2. Atant ind. 3 de Atandre. 

Atargier Ataijier tarder, re- 
tarder, différer, i g6', 4 437; 
5 146. Impér. 4 : atargeons 
23 1895. 

Atendrier, attendrir, apitoyer. 
Ind. Jratendrie 27 1392. 

Aterrer, jeter à terre, renver- 
ser. Part, p, aterré 24 ii3o. 

Atie Aatie, excitation, 21 
1086 ; a atie, 2^ 190, à Venvi. 

Atirer — i . v. a. « attirer», tirer 
de force, maltraiter, violen- 



ATISIER — ATTENDRE 



2& 



ter,i8 4^; 25 1170.— 2;v. n.) 
être paré, arrangé. Part, p. 
atirez 77 1491; fém, atirée 
ig 1146. — Le pron, s'atirer 
a le sens de : se préparer à, 
se préoccuper de, 18 565; 
37 411; 32 108. 1717. Ind, 
I : atir 36 8 43. 

AtUier, « atiser > en général; 
spécialement, exciter ou ravi 
ver les feux de la concupis* 
cence. Ind, 3: atise / i83 ; 
i3 1482. 

Atouchier, « toucher », porter 
la main sur,,,, atteindre, 3 
187; 21 991. 

I. Atour ind. i de Atoumer* 

a. Atoor Attour, ornement, 
parure, décor, 2 749; ^ 335 ; 
77 495; l'atour d*onneur, la 
virginité, 16 i53i; Tatour du 
monde, les délices mondaines, 
la vie profane en général, 17 
II 3. — Loc. : se mettre en 
atour, se préparer à, 20 806 ; 
3o 1474. 

Atoumer Attourner (et s'-), 
diriger, conduire, régler; or- 
ner, décorer, disposer, prépa- 
rer^ 2 58i ; 3 164; II 236; 
12 255. — Pron, : se prépa- 
rer à, se disposer à, être prêt 
à, 21 I4i3; 3; 182, ii36*, 

, s'attifer 2g 328. — Part, p, f. 
SLtoiïrnée, parée, 3g 353. Ind. 
I : atour 2 483. Subj, 3 : 
atourt 33 i638. 

Atout, avec, 2g 22yg; 33 iSji 
lau lieu de a tout). 

Atraire voy, Attraire. 



Atrapper voy, Attrapper. 

Atrempance voy, Attrem- 
pance. 

Atreznper voy, Attremper. 

Atroax>eler mettre en trou» 
peau, rassembler. Part, p. 
masc, pL s, atroupelez 36 
1955. 

Att,.. voy. At... 

Attaindre Ataindre, not. var, 
de « atteindre > avec les sens 
divers du mot, g 643; 17 
3iT, 3g 265 ; 40 1680. Part, 
pr, attaingnant 9 207 au sens 
de € apporter ». Part, p, sj, 
et rég, atains attaint / 1 29 ; 2 
824, âM sens juridique dCK at- 
teint et convaincu » ; attaint 
attains de maladie, 5 i23; 
25 637.— /ém. attainte 6 740. 
Jmpér, 2 : atain 23 i538; 
atains 2 5 638 au sens de ten- 
dre ou élever les mains; — 5 : 
atuingniez 25 963 ; 3g 533. 
Subj. 4 : ataingnons 7 2g. 

Attendre et var, Atendre 
Atandre Attandre, 12 
i23o ; 2g 368. Part, pr. pi, 
attendanz iV p. 243. Part, p. 
attendu-e (v. c. m.) Ind, i : 
atens attens 6 199; 12 855; 
15907, 928; 30 647; — J: 
atant 25 226; — 6 ; atendent 
34 1143. Fut. I : attenderay 
i^ 586. Impér. 2 : atens 18 
280; 34 1275. — Loc. : s'en 
atendre à qqun du tout, s'en 
remettre à qqun, s y abandon- 
ner complètement, 77 371 et 
pass. 



26 



AITENDU — AUTEL 



Attendu far/. ;?. n. de Atten- 
dre; employé abs. dans la 
loc. : Respondez, n*y ait at- 
tendu, réponde:^ de suite, sans 
tergiverser^ 12 1208. 
Attendue subst, participial 
extensifdc Attendre, 2 438; 
26 1 165. — Loc. : sans atten- 
due, sans plus attendre ^ sans 
délai, sans retard, 2 1007; 
1137; 7 400. et ailleurs, en 
concurrence avec la forme At- 
tente, qui est presque aussi 
fréquente. 

* Attené dans Vex. unique : Il 
forcené comme un lion bien 
atiené 3g 663, doit sans dou- 
te être rapporté à une var. de 
Atainer (v. c. m.). 

Attraire Atraire (et s*-), atti- 
rer en général, spéc. dans le 
mal, en enfer, 11 462, 487; 
12 206; i3 689; 21 i383; 
3^868; — se laisser aller 
ou diriger, g S, 3i. Part. pr. 
atraiant, II p. 232. Part. p. 
attrait 73 714, 1346 ; fém. pi. 
attraictes J7 377; dans 34 160 
le fém, sg. a traitte a le sens 
moral de a élevée, éduquée ». 

Attrapper 3o 48, et sa var. 
Atrapper g 1 140, induire en 
péché, 

Attrempance Atrempance, 
o tempérance », modération, 
sagesse, p. 244, 16; miséri- 
corde, indulgence, pardon, H 
p. 277, 19; 24 497; IV p. 
2 32, 8; disposition morale, 
m p. i83, 21. 



Attremper Atremper* « tem- 
pérer », adoucir, modérer. 
Formes temp. Il p. 187; IV 
p. 71 ; 34 1703; 36 224. 

Au bois! Au bois! refrain ou 
début d'une chanson popu- 
laire, 36 280. 

Auct... voy, Aut... Autt... 

Aucun, un, quelque, 2 833, 
858. 

Aumosner, faire l'aumône, être 
aumosnier. Ind. 3: aumosne 
36 656. 

1 . Aumosnier adj., charitable, 
36 26b,6bg. 

2. Aumosnier subst., clerc ou 
secrétaire chargé de répartir 
les aumônes, 34 426, 435, 
2407; 36 921. 

Aumusse, capuchon fourré, i y 
1433. 

Aûner, assembler, réunir. Part, 
p. m. pi. r. aûnez III p. 79. 
Impér.-subj. 2 : aunes 18 
1418. 

Auoir 34 1 294, corr. avoir. 

Auques adv. avec Vs catégori- 
que ; un peu, quelque peu, 12 
211; peu s'en faut, 20 i3.— 
Loc. : auques près de cy, tout 
près d'ici, 2 1 209. 

Aussi que, loc. adv., autant 
que, 2 579; tout comme si, 
4742; 77 840. 

I. Autel adj. et adv. (aliud 
ttile), pareil y semblable; identi- 
que à, le même que; tout 
autant que; 3 1078; 5 657, 
952; 6 344; 7 765; 12 52. 
Fém. autelle r.^412, 588. 




AUTEL — AVE MARIE 



27 



2. Autel (tégUte 5 656 ; le 
sacrement de l'autel, la sainte 
hostie, r Eucharistie f 2 594; 
3 35o, et pass. 

Antorisier, et les var. Antto- 
risier Auctorisier, ne se 
rencontre qu'au part, p, fém. 
auctorisie 26 77, autorisie 3y 
3204, auttorisie 38 46, « qui a 
autorité ». 

Autressi-y, tout ainsiy pareil- 
lementj 4 282 ; 7 73o. 

Autre tel, tout ainsi, pareille- 
ment^ 4 177. 

Autrier subst. ; litt. < avant 
hier », est pris aussi pour un 
laps de temps plus étendu dans 
le passé, 3 984; i5 1121; 
l'autre jour, naguères, 23 
942; 28 278. 

Anirm-jempl, avec Par t. forme 
ellipse: Tautrui, le bien d^au^ 
trui, 14 886, 10 c 3. 

Auttorité et plus fréq, Auc- 
torité, a autorité > d'un au* 
teur, d'un livre; valeur scien- 
tifique^ historique ou morale; 
citation de la Bible, Il p. 232 ; 
20 i2i8« 1224; III, p. 139. 

* ATaic 23 693, not. vicieuse de 
« avec ». 

ATaine 33 3o3; et 32 rubr, 
2o36, 2060, dans le nom pr. 
Pille Aval ne en regard de 
Avoine ^2 1727, 1732. 

Avaingne subj, 3 de Avenir. 

Aval (en) ici-bas, sur terre; cho- 
ses en aval choses terriennes 
5 963 ; — a /e sens général 
de : à travers le pays, au ha- 



sard du chemin, 6 363 ; parmi ^ 
j6 717; 3j 1491. Voy, 
Amont. 

Avaler, descendre, faire descen 
dre, 3o 1493 ; ^^ 1849. Part, 
p. (os) avalé, qui s'est intro- 
duit dans la gorge, 25 12 38. 

A van 2 y 1391, corr. Avant. 

Avance voy. sous Avancer. 

Avancer Avanoier (et s'-), et 
erronément Avencier Aven- 
sier, — I V. a.), pousser en 
avant, mettre en avant, donner 
de l'avancement, 3 610; avan- 
cier ses pM.s*approcherdu but, 
3 g 201 ; faire des « avances » 
d'argent 35 70. — 2, v. n. 
abs. et pron.), se disposer à, se 
mettre en route, aller de l'a- 
vant, 6 792 ; 9 1 392 ; / / 389 ; 
J2 I o I o ; prendre les devants, 
3g 873 ; s'avancer de... avoir 
la présomption de... 40 287. 
— Ind. I : avance ig 233. 
Fut. I : avenseray 77 1425; 
avenceray 28 i238. Subj. 2 : 
avance 17 i332. 

Avandrez/w/. 5 de Avenir. 

1 . Avant adv., auparavant, 8 
889; çà en avant, au temps 
passé, 25 833. — Conslr. 
avec de : avant de luy 3 3o3, 
et ailleurs, très fréq. 

2. Avant ! interj., en avant! en 
route! 8 877; g 120g. 

Avecques (s adverbial) 2 533 
et pass. 

Aveigniez subj. 5 de Avenir. 

Ave Marie / 7 9 1 1 , /a Saluta- 
tion Angélique. 



28 



AVENAMNENT — AVOIR 



Avenanment, à mon désir, à 
mon gré, 40 gSi. 

Avenance, gracieuseté, cour- 
toisie, 37 355. 

Avenant, Véquivalent^ à peu 
près, 40 863. 

Avencier Avensier not, dé- 
fectueuses de Avancer. 

Avenir 6 gSo; / J 327, 846; 24 
995; aussi Advenir 2j 469; 
survenir, arriver (au but, au 
succès). Part, p, m. advenu 
i3 776; n. advenu Sy 922 ; 
fém. advenue 6 556 ; 28 
1806. Ind, 3 : avient 8 1 1 56 ; 
advient 16 5ii. Pf, 3 : avint 
/5617; ioo5.FM/..?;avenra5 
446; /^ 333; avendra3 7 402 ; 
— 5; avanrez 8 10 1 3. Subj, 
3 : aviengne 6 444; 7 16; 
avaingne 24 i33; — 5: avei- 
gniez, ig 408. Jmpf, 3 : ave- 
nist i5 1046. ^ Con;. avec 
a avoir»: il a advenu 27 
608. 

Avenist 5«V. iw/?/. 3 de Ave- 
nir. 

Aventorable, aventureux, dif- 
ficile, pénible, xy 126. 

Aver « «vare ». / 3 845 ; 35 67 ; 
aver et merde 36 116. 

Avérer, ren</re vrai, certifier, 
démontrer, II p. 279 , 40 ; 
IV p. 171, 5. 

Aversité « adversité », tenta- 
tion, 18 665. 

Aviller(tf/8') € avilir », rendre 
vil; s'abaisser à, 6 456. Subj. 
3 avilie 17 922. 

Avis-e ind. i de Aviser. 



Avisement, réflexion, pruden- 
ce, 20 1028. 

Aviser Adviser (et s'-), réflé^ 
chir, prendre ou donner avis, 
démontrer, prévoir, prédire, 
16 1048: 22 280; 26 241 y 
34 i5io; regarder, recon- 
naître, 3l 169O; 32 223 1. 

/n^. / : avis 17 670; avise 
j8 290; 35 126. Autres for- 
mes temp. g 403, 519; i3 
284; j^ 1618; 20 1222; 2/ 
1029; 24 634. 
Avision Advision, vision, son- 
ge, 8 36i, 418; 10 807; /i 
895 : 20 5o6 ; J/ io52. 

1. Avoie-s-t ind, et subj. de 
Avoier. 

2. Avoie-8-t imj?/. de Avoir. 

3. Avoie 14 1 285, guide; subst. 
verbal de Avoier. 

Avoiement, trace, renseigne- 
ment, 2g 21 17. 

Avoier Avoyer, mettre en la 
« voie », en bon chemin, au 
pr, et au fi g.; diriger, con- 
duire, redresser; abs. : se 
mettre en mesure de commen- 
cer qqch., 2 837; 3 i5o; 5 
496; 3g 99. Part. p. m. sg, 
s. avoiez, dirigé vers, enclin 
à, 14 1288. Subj. 3: avoie 
/ 902; avoi jj 1400; 40 
2293. Diverses formes temp. 
1088, ii36;// 480; i5 1327; 
ly io6r. 

I. Avoir; inf, pass.;très rar. 
Havoir.— Part. p. eû-e pass. 
Ind. I : é ly 16; 18 366; 
27 2025 ; 40 2092 ; — J : ha 



AVOIR — BAGNtER 



29 



40 209, 1224. Impf. avoie... 
pass. Pf. I : oy oi 2 Z'i'j 8\ 
775; 10 i3o; II 433 ; o i3 
446; 20 172; 40 919, 2517 
oz 12 624, i3i9; — 2 i oz 18 
l32I; — ^ ; ot i 717; 4 
633; — 4: eûsmes ly 842. 
Fk/. : aur... pass,-, — - / : 
aray 3 796; 6 32 1, 737; avray 
4 321, 324; avré 33 1942. — 
2 : avras 6 666 ; aras 6 703 ; 
— J ; ara 2 190; J 794, 
1078 ; avra II p. 4; 25 704; 
40 2341 ; — 4 ; arons J4 
598; — 5: arez J 3î)4; 6 
464 ; — 6 : avront II p. 4 ; 
aront 4 337. Cond. i : aroie 
/ / 1 58; —31 avroit 16 820. 
Impér.^subj, 2 : aies ^ 660. 
^M^. I : û,\t 26 1271. /m//. 
4 : eûssiemes 4 1048 ; — 5 : 
eussiez, 40 2042. 

a. Avoir subst,, bien, fortune 
2g ibgi; avoir de pois 35 
894, marchandises de petit vo- 
lumequise vendaient au poids. 

Avois 27 1626, /tiu/e /70ur 
■ avoir ». 

A voit subj. 3 de Avoier. 

AYOler ; impf. 3 : avoloit 3i 
i3oi ; arriver en volant, — 
Avolé au part. p. signifie 
« qui est arrivé en volant », 
c.'à'd. « qui vient on ne sait 
d'où » ; fém. avoiée 2g 2o53, 
en valeur de subst. ; avoiée en 
épithète </« garce, coquarde... 
6 589; 2g 734, 776. 

Avoultire Advoultire « adul- 
t€re»tSubst.,i 2 biT, 21 123"^, « 



Avoultre. enfant adultérin, 3i 

2001. 
Avoy! inierj.t marque Véton- 

nement, la protestation, 5 

669; 22 428; 26 641 ; 35 

1061. 
Avoyer voy. Avoier. 
Avray..., diverses flexions du 

fut. de Avoir. 
Avugle-é AdvTiglé, aveugle, 

aveuglé; 8^3 3; g 1066; tj 

399; 18 641; 21 568; ai 

1278. 
Ajlinterj. 16 861. 
Ayde Aye voy. Aide. 
Aymé ind. 1 de Amer. 
Ayns voy. Ains. 
Aydier voy. Aider. 



Babtestne not. var. de Bap- 

tesme. 
Babtiser Babtizer not. var. 

de Baptiser. 
Babuse, j?/. babuses ij 419, 

rêverie s cornues, songes creux. 
Baoin « bassin n« récipient en 

général, 23 1706 ; Jo 1 1 10 ; 

casque 34 i85o. 
Bacinet,5or/e de casque, 12 

1371 ; 33 1793; employé par 

synecdoque pour « gens d'ar- 

mes 1» 34 1418. 
Baer voy. Béer. 
Bagnier , forme variée de 

Baignier, aussi Baingnier 

fet se), V. a. et n., baigner, 

prendre un bain, laver, se la- 



3o 



BAHE — 3 A LANCE 



ver, /5 791, 1028, 141 1, iiSo; 
3^ 2696, 2740, 2947. — Paru 
p. m. sg. s. baigniez, 20 
21 3. Fut, 3 : baingnera^7 
2800. Subj, 3 : baingne 37 
2810 ; — 5 : bagniez 3j 2764. 
— Autres formes temp, 14 
714; i5 ioi3. 

Bahe, mot forgé en Sarra- 
\inois, 33 1676. 

Baien (pois), ramolli par la 
cuisson ; par ext, « chose de 
peu de valeur w 38 834, 99^ ; 
s'emploie pour renforcer la 
négation. 

'Bail, puissance y possession, 3i 
2338; sujétion^ tutelle^ 34 
ii55. 

1 . Baille d'en fans au fém. gou- 
vernante^ institutrice ; spécia- 
lement: la religieuse chargée 
du noviciat dans une com- 
munauté 2 1018; nourrice 5 
161. 

2. Baille ind» i et impér. 2 de 
Baillier. 

3. Baille subj. 1 de Baillir. 

I. BaiUie. subst. participial 
de « baillir », puissance, gou- 
verne. Loc. : mettre en baillie, 
sous la dépendance de..,, au 
pouvoir de... i 35; p. 247. 

2.BaL\\\\tpart.p.f, de'BaiXUer. 

3. Baillie part. p. f. de Baillir. 

Bailler, moins fréq. que Bail- 
lier, donner, accorder, 2 i o 1 9; 
4 i347, 1349; -5 Hi, 573, 28 
800 etc. Part. p. fém. baillie. 
V p. 149, 8. Ind. 1 : baille 28 
171 5. Impér. 2 : bailles 3/ 



1376; baille 2g 1287. — En 
subst, avec Vart,, saisir, em- 
poigner, le baillier et le des- 
poillier... du baillier... 20 
1228. 12 3o. Part. p. m. bail- 
lie, 20 1 207, livré, abandonné. 

Baillif not. normale de a bailli n, 
i5 344, 727. 

Baillir, exercer la puissance; 
tenir sous sa domination, en 
sa main; gouverner. Part, p. 
m. sg. s. bailliz /, 1 399 ; /. sg, 
(mal) baillie /, 36. Subj. i : 
baille /7 326; 25 27. 

Bain Baing /5 582, 641 ; 20 
5o8; 25 II 67; baing de sanc, 
préconisé contre la lèpre, 20 
140, 144; 23 1452, 1487, 
1670. 

Baingnier voy. Baignier. 

Baisier et com;?. Entrebaisier 
baiser, se donner mutuellement 
un baiser, g 458, 467; 12 
i38o; /5 i543; 18 1412. 
Abs, : baiser la Croix, une re- 
lique, 37 666. 

Baissier (se), se baisser, s'in- 
cliner. Impér. 5 : baissiez 22 
1647. 

Balade, ballade, i5 452. 

Balance. — Loc. : estre en 
balance, en danger, 26 782 ; 
en b. de mort, à la dernière 
extrémité, 12 902; en b. de 
vie, au moment critique, en 
désespoir de cause, 18 229. 

Baler, propr. « vanner » et par 
ext. a danser, sauter» ; bsAer 
des piez, marcher vivement 
(cp. € jouer des jambes n) 2 g 



BALER — BATANT 



3l 



1440, 2026; foire baler le 
poceà qqun, 8 18, équivaut 
à noire c graisser la patte ». 
— Formes temp. iSSii i 17 
427; ^^ 141 8. 

i, cri public, annonce offi- 
âelle^ 33 SSg. 

Baadon, dans la loc. : se met- 
tre en bandon de qqun, don- 
ner tout à son bandon, se re- 
mettre à discrétion, s'aban^ 
donner à qqun, J 3 1 7 ; 5 486 ; 
tj 374; 23 023; mettre qqch. 
à bandon, l'abandonner^ s'en 
désaisir, i3 ^jS; à mon ban- 
don, à mon gré^ selon ma 
volonté, 77 i323. 

Banir, bannir 22 2 54.— Par/. p. 
m. bani 8 366;/. banie, dans 
l'expression ost banie armée 
rangée en bataille, enseignes 
déployées, i3 108. Ind, j : 
bany 22 234. 

Baptesme g i233; j5 496 et 
passim;^ not,pop, Batesme 
5 759; 23 1039; — not. 
vicieuse BahieBme g 1259; 
i3 760. 

Baptisement^ action de bapti- 
ser, collation du baptême, i3 
ii58; 3o 1144. 

Baptiser j3 rubr, ; 22 267; 
3g 2323; et les var. Baptiser 
22 2bb, Babtiser 22 766; 
Baptisier 3o ii3i, ii38; 
38 1423; Babtizer Jp 2076. 
Part p, m. sg, s, baptiziéz^ 
20 1278. Jnd. 1 : baptize 
i3 loSj; baptise 20 666; 
38 1888. 



I Baraquita, mot forgé en Sar- 
rapnois, 33 1677. 
Barbeter, marmotter, grom- 
meler. Part, pr, barbetant 36 
1446. 
Barge, barque, ne/en général, 

35 Sgô; 37 1614. 
Bargoignier , marchander, 
discuter, 2 2 83-, 26 208, 5o2 ; 
32 23ii', 3g 2o36. 
Baril; pi . barilz à huile 18 bSg. 
Bamage Bemage, assemblée 
des barons, corps de la no- 
blesse, 28 17 16; suite mili- 
taire, 37 1943, 23o8; 3g 
1372. 
Bas en r. sg. pour « bât *, 18 

589 et S21, à la rime. 
Basme voy. Baume. 
Bassement, à voix basse, 2 

257; 37 1979. 
Basset dim, de « bas » adj, ; à 

voiz bassete j8 52 1. 
Bastart, bâtard, 3i 2001. 
Bastir de dit, ordonner, 25 

II 20. 
Bataille, combat en champ clos, 
duel judiciaire, / 2 1 2 1 8, 1 260. 
Bataillier 38 1892, Bateil- 
lier 33 1828, livrer ba- 
taille. 
Bâtant (aler ou aler pié bâtant) 
s'empresser, se hdter , 26 
435; 29 1069, 1950; 33 
426; 37 1574. Oest propre- 
ment le part. pr. de Batre. 
Bateillier voy. Bataillier. 
Batel et dim. Batelet, bateau, 
2g i656, 1670; B2 637, 652, 
659, 674. 



32 



BATEILLIER — BEL 



Batement, action de battre, 
coups portés, 24 jS/^t 25 698. 

Batesme voy, Baptesme. 

Batre « battre » en général, 
frapper, combattre, 9 601 ; i3 
662; 2 3 273. Batre en grange 
le blé, etc., 26 201. Batre 
Saine, battre la rivière, faire 
ou dire une chose inutile, 36 
iSg. — Part.pr. bâtant 2^ 
385 fv. c. mj. — Part, p. w. 
batu-z (p. c. m.);f, batue 24 
io5o. — Impér. 2 : baz 9 
889. — Subj. impf, I : bâtisse 
77 333 au sens du condit. -- 
Autres fotmes temp , 3 3ib; 9 
889, 1171 ; 14 393. 

Batuz part. p. de Batre*. dans 
V expression : uns vestemens 
a or batuz, broché d*or, 3Sib, 

Baucent (cheval) ^:3 1094, pi>, 
tacheté de noir et de blanc, 

Baudeor 3g 2352, allègres^ 
se» 

Baume et plus souvent Baszne, 
huile consacrée, 8 rubrique, 
4,62, 73; V p. 148. 52. 

Baut, fier, enorgueilli, hardi, 
J, i5o: 3 634; gracieux, 
joyeux, amical, i 996; baus 
et liés I II 36; 70 124. 

Baz impér. 2 de Batre. 

Bec « bouche 1^; dans la. loc. : 
prendre une chopine au bec, 
la vider, 8 249. Ja n'en aray 
le bec emplus, 20 836, Je ne 
m'en tairai pas. propr, « je 
ne me laisserai pas clore le 
bec! p 

Bée ind. j et 3 de Béer. 



Béer Baer anc. not. de « ba- 

yer », être ouvert, béant ; au 

fig. soupirer, désirer après 

qqun ou qq. ch. — Part. p. f. 

(gueule) baée, grand ouverte 

22 254. Ind. I : bée j5 io5, 

773; 27 38o; — 3 : bée 2 236; 

5 1047; 7 3i8, 4i3; // 627. 

Begnignement voy. Benine- 
ment. 

Béguine, religieuse, garde- 
malade, 36 309, 326, 670. 

Bel et plus souvent le pop, Biau; 
aufém. belle ; beau — a aussi 
le sens de « plaisant, agréa- 
ble, gracieux » / 33o, 406; 

2 17, 654, 7^2... et dans les 
loc. comme : Celle nouvelle 
ne me fu pas belle, ne me fît 
pas plaisir, 2 997. En ce sens 
remploi du neutre abs, bel 
est très fréq. avec la valeur 
de subst. ou d'adv, : Bel ou 
Beau m*est, ilm'agi'ée, i 370 ; 

3 932 ; Moult te doit estre bel, 
t'agréer, 5 479 ; venir à bel, 
se mettre en fantaisie de, u 
40, etc. — Biau et fém, belle 
s'employent souvent au sens 
hypocoristique : belle suer 
2 249, simplement «c ma 
sœur »; je te couchay de 
ces belles mains, de mes 
mains, 3 Si3; belle amie, dit 
Varchange Gabriel à Salomé, 
5 23o ; biau filz, nom donné 
par Joseph à Jésus enfant, 5 
264, 634; belle fille m fille », 6 
17; belle dame« madame », 6 
629; belle suer « ma femme », 




BEL — BESANT 



33 



7 io33; h'xûu ptre, titre donné 
par honneur à Vahbé <tun 
monastère, i8 470 ; belle amie 
c ma mère *, 34 11 54. 

3. Bel et pop. Biau, n. empl. 
ad»., bellement, doucement, 
24439; bien et biau, Sy 794 
nous dirions auj, a bel et 
bien ». 

Bêlement Bellement, douce» 
ment, tranquillement, à nti- 
voix, 4 1488 ; 5 640 ; 2 5 644 ; 
27 i883. 

Bellole, pour « 6e//e aiole », nom 
familier donné par un petit' 
fils à son aïeule, 6 71, i68« 
207, 1069. 

Beloce Ja i^gZ, sorte de prune 
sauvage. 

BenefLceeccîésiastique, 14 io3; 
/7 624; bienfait i3 i359; 
/(? i6i; m p. 80; 26 1398. 

Beneîçon, forme normale de 
€ bénédiction :», i 910; i i; 5 
46; 8 184; /5 1199, 1202. 

Beneîr, 20 1392. forme ant. 
de c Wiiir • — Part, p.m: — 
a) benels-z sg. s. et pi. r. 9 
164; 3/ 912; 22 791;— tjbc- 
neoit, benoît III p. 3o3, iH; IV 
p. 169, G (et V. c. m.). Part, 
p. f. — a) benelte 3j ib^S; 
VU p. 6 ; — b) benoite p. ibo, 
20D ; VII p. 6 ; benoîte 1 1 702. 
Jnd. I : bénis 17 234. /*/• 3 : 
beney V p. 93. Subj. 3 : be- 
nele-yc / 494. 627, 976; 
3424; 8 io3o. — Ce verbe 
n'avait pas encore reçu la 
conj. inchoative. 
T. Vlïl 



Beneûré, le même que « bicn^ 

heureux » {avec un suff. par- 

ticipiaî), 2 865; 3 i52; p. 

245, 41; 5 325; 5 1572,1575, 

1578; i3 644. 

Beneûrté, qualité de bienheu- 
reux, état de bonheur; plus 
spécialement: le bonheur cé- 
leste, la félicité des bienheu^ 
veux, p. 55, 29; 8 1222; II 
p. 91, p. 92 ; 18 525. — Be- 
neurté 3 1 1 34, ne compte que 
pour trois syllabes. 

Bénigne a bénin > , d'humeur 
douce et gracieuse, 2t 80 5, 
1400; bénignes en prédicat 
au fém* sg. i3 1299 à la 
rime. 

Beninement 21 859, Begni- 
gnement ij 2009; adv. du 
prccéd. 

Beninité 21 621, bénignité, 
douceur, mansuétude. 

Bénis ind. i de Beneîr. 

Benivolance i3 1289, bien- 
veillance. 

Benoist Benoit adj., c bénit », 
saint, p. 253; sg. 8. benois 3 
170; en prédicat, benoist 7 
88; II p. 3; fém. benoite p. 

i5o. — C'est proprement le 
part. p. de Beneîr. 
Berelle, propr. *. sorte de 
jeu », se dit pour a mau- 
vaise aventure , péril , dif- 
fficulté rty 16 1 140:^0 1202. 
Bemage voy. Barnage. 
Besant, monnaie d'argent, 8 
93, 114, 528; pi. besans 36 

1225. 

3 



9fi 



H 



BESCHK — BOBELIN 



Besche i5 wjo, bêche [voy. 
Hoe). 

BesiUier ; ind, 6 : besillent 
g 1023; maltraiter j oppri^ 
mer. 

Besoignier Besoingnûer Be- 
8ongnier,/r<ivAf7/er en géné- 
rait 10 281 ; 12 36i ; 14 
641,645; ig 97; 3i 2124. 
Part, pr, besongnant (y, c. 

m.)' 

Besongnant subst» part., 2 
275 ; travailleur, actif, labo- 
rieux. 

Bessier (se); impér. 2 : besse 
22 162 1 ; ^5 1 321; 5e baisser, 
sUncliner 

Bestans jj iS3b, contre temps , 
obstacle, incommodité, 

Bestoumer, tourner à mal, 
être mal dirigé, mal conduit; 
aller de travers, 2 582; 3i 
i2og. Sens restreint : conver- 
tir, 22 II23. 

Beter, mater , mortifier son 
corps, 7 949. — Part, p.fém. 
(char bise et) betée 24 240, 
matée, mortifiée par les coups. 

Beû part, p. de Boire. 

Beuf 38 1751 orth, ration- 
nelle de a bœuf 9, 

BtHise subj. impf, i de Boire, 

BiSLUprononc. pop, de c beau ». 
Vb>^. Bel I et 2. 

Biaucop 20 139; 28 32 ;adv., 
beaucoup . 

Biautô 3 919 ; II p. 5 ; beauté. 

Bible abs, la science théologi- 
que; il a oy de bible, il est 
maistre en divinité, 3 926. 



Biens faiz, 16 945; bien-- 
faits. 

Bienveignant g 206, bien- 
venu. 

Bienvenue (paier la) 34 i486, 
1488. 

Biôre, 32 686; 38 8(i; cer- 
cueil, 

Billler, marcher, avancer, se 
diriger vers, 33 86. Impér, 
2 : bille (droit en la place). 
26 x6o. 

Bis; au fém, bise char, 24 
239, chair meurtrie, vio- 
lacée sous tes coups. 

Blâme, / 1 35o, 36o; injure, vio- 
lence ; aussi Blasme 4 732, 
action blâmable^ fait répré-- 
hensible. 

Blâmer et Blasmer, 1 1 6o3 ; 
i3 i5i7, i585; 18 1657; 22 
676. Part, p. blâmé, 26 1 174. 

Blanc, pi, blans; 26 504; 3S 
164, petite pièce de monnaie, 

Blancdurel Blandnrel (pom- 
me de), 3 521 ; 28 847; cal- 
ville blanc. 

Blandissement 25 697, ca- 
resse, flatterie, 

Blasme voy. Blâme. 

Blasmer voy. Blâmer. 

Blandnrel voy. Blanodnrel. 

Bleceure 24 197, 983; bles- 
sure, 

Blecier Blescier, blesser^ 
Part, p,f. blecie IV p. 117. 
38 ; Jj 642. — Formes temp. 
22 624; 3o i5io. 

Bobelin, chaussure, soulier. — 
Loc. : donner par derrière 



BOBU — BOUCHE 



35 



un bobelin de cinc dois, un 

coup de pied, jj 1439; 33 

1433. 

Boba, 80t^ niais, lourdaud; sg, 

s. bobus sobriquet ironique, 

17 473. 

Boce « bosse »; au fig, : élé^ 
vation, — LoC': estre de la 
haulte boce 3 342, appartenir 
au rang le plus élevé; dans 
Vespèce : d^archidiacre de^ 
venir évêque, 

Booete -ly i58o, dim. de Boce, 
pustule, bouton purulent, 

Boe, J7 4*7» 44» i^' 918; J5 
345 ; boue. 

Boiçon 36 1779, boisson, 

Boif impér. 3 de Boire. 

* Boiielle fétn. de boiel, 
« boyau » ; dans le juron : Par 
le sanc et par la boiielle 1 26 
II 10 {rime). 

Boire // 237; j 5 ^64) et arch. 
Boivre 24752, En subst, le 
boire i3 1482; 27 1892; ac- 
tion de boire t boisson,^ Part, 
pr. buvant j3 1465, 1476. 
Part,p,btiï II 239; i3 1473; 
16 i65o; 20 1253. Ind. i: 
boy i3 1477; 27 371, 372, 
373. Pf. i : bu ^ 41 1 ; 
4 124, 134; bus 14 85. 
Fu/. / : buray 21 i8g; J9 
ti8o; 3i 2790; buvray 22 
552; 2g 2364; buveray ^5 
290; 32 1398; — 4 : buvron 
14 82 r/me; buverons 35 
1258; —5 ; buvcrezsj 1973 } 
28 842; — 6 ; buront 27 
12 16. Impér. 2 : boif 3 



781; — 5 ; buvez 37 1575. 

Subj, 5 : buvez 2g 2067. 

/mp. / : beûsse 14 79; 2 5 

939. 
Boivre voy. Boire. 
Bon, adj. n, en valeur de subst.^ 

dans le dicton : A bon fait 

bon avoir a faire ig 449. 
Bonde (le jeu de la) 2g 2325, 

de la balle ou paume. 

1. Bonne 5t<^5/. 37 243, borne, 

2. Bonne adj, empl, abs, dans 
la loc. (qu'elle) face bonne 
3t 2014 qu*elle s* en tire de 
son mieux. 

3. Bonne 3o 7 191 ; cort\ bon. 
Bonté, honneur féminin, chas* 

teté, 28 titre; produit d'une 
somme d'argent, rente d'un 
capital prêté : faire bonlé par 
dessus (la somme empruntée/ 
35 722, en payer les intérêts. 

Bordel, masure; viez b. qui 
est gaste, 26 824. 

Bordelle de puits, 3o i5o8, 
margelle, 

Boscaje Boucage, a bocage n, 
lieu boisé f fourré, ig 1164; 
21 196, 1968; 3r 2596. 

Bouche dans les loc, ou ex* 
pressions suiv. : laisser de 
bouches 4 52, 5e taire, cesser 
de parler, — Vin de bou- 
che, réservé pour la personne 
du roi , de l'empereur, 33 
1409. — Chose ou riens 
qui soit de bouche, 35 886; 
communication de vive voix, 
par opp. à « lettre missive 
ou défcchc y. — Va laver ta 



36 



BOUCLE — BOUTER 



bouche 36 ii5, en parlant à 

quelqu'un qui vient de dire 

dire une sottise, un mensonge. 

Boucle 8 1263, griffe d'orfè- 

vrerie. 
Bouf! interj, g 1175. 
Bouffois Booffoys, orgueil, 
présomption f Jo 42 ; moque- 
rie, avanie, 40 2048. 
Bougier Boujier^ i2b3;27 
2074 ; « bouger », remuer; 
tirer de, faire sortir, — Pf. 
3 : bouja 32 1625. Impér. 5; 
bougiez 32 2145. 
Bougre propr. « Bulgare n, hé- 
rétique; développe le sens de 
malfamé, personne de mau» 
valses mœurs, 74240; bougre 
meschant garce J2 362. 
Bougueran, bougran, sorte de 
toile grossière, III p. iZ^.En 
style mystique, le bougueran 
est la couleur de la a con/i- 
nencen, IV p. i23. 
Boujier voy. Bougier. 
Boulir Boullir « bouillir » au 
pr,et au fig,,i y So; 22 1267. 
Part, pr, boulant, boullant, 
chaud, bouillant, 24. 349; brû- 
lant, 2 y 5i8; âi/ moral: em^ 
porté, 33 44. Ind, 3 : bout 
rg I025. 
Bource Bourse de cuir ou 
d'étoffe, sachet, aumônier e y 
j5 5o, 604, 61 1 ; 37 58 ; 3g 
191. 
Bourde ig 774, plaisanteries, 

facéties, 
Bourder î3 iSi, s'amuser, 
folâtrer. 



Bourdon de pèlerin^ 17 3^3; 

36 i386. 
Bourgoise 3i 896, oibourgeoi- 

se », terme familier, 
Bourne /3 210, borne. 
Boumer 21 769, borner (une 

fosse), 
Bourrel Bourriau 12 779, 
782, iiif, 1114. 1152; i5 
iioi, etCy bourreau, 

1. Bout, pi, bouz 17 1541.— 
Loc. : mettre tout sur le bout 
7 528, aller jusqu'au bout, ar- 
river à la fin, terminer entiè^ 
rement; estre a un bout 12 
762, à terme, avoir terminé 
son discours. 

2. Bout ind. 3 de Bouillir. 
BoutaiUe 3i lôbg, bouteille, 
f . Boute ind, i de Bouter. 

2. Boute impér, 2 de Bouter ; 
entre en comp, dans le nom 
propre : Boute en courroie 33 
78; 35 25 1; qualification gé- 
nérique des escamoteurs et 
coupe- bourse. 

Bouteiller Boutillier. échan- 
son; ne se rencontre qtfau 
fém, avec le sens fi g. de « dis- 
pensatrice, trésorière » ; Dame 
de grâce boutilliére, 3 786; 
bouteilliére de pitié 6 626; 8 
625; 27 1196. 

Bouter (et se), mettre, poser, 
placer, 6 i55i; t3 340; 16 
566; bouter en terre, enter- 
rer, inhumer, 32 iio; bouter 
le feu, allumer, i3 3i2; 28 
75, 394; — appuyer sw\ 
enfoncer, presser, frapper, 



BOUrJLLlER — BRLlit 



37 



2 5 167; 17 i^yS; — pousser, 
amener, 4 1489; 12 23 1; 27 
1210; Quel vent vous boute 
22 829, vous pousse, vous 
amène ici?-^ Pron, se bouter 
hors du monde, se rendre en 
religion, 34 2546. Part, p. 
bouté-s 20 1209; 26 529; 
38 1384 ; déposé, cachés. 
Jnd. I ; boute 3g 38i ; — i ; 
boute 22 829. Impér, 2 boute 
(v, c, m,), 

BoutilUer voy. Boateillier. 

Bouz, pi, de Bout i. 

Boy ind. i de Boire- 

Bracier itof. var, de Brasser. 

Braies 24 1026, caleçons* 

Braire au sens de écrier, pleu- 
rer*, 7 1010; j3 981 ; i5 
i386; 26 3q8. 

Brait au sens de « cri humain », 
1^839, 982; io 736. 

Brandon, tison ; pi. brandons 
ardans, morceaux de bois en- 
flammés, 22 1161, i23i, 1240. 

Brasser Bracier, « brasser >, 
travailler ; au moral: remuer, 
fatiguer, harceler, intriguer; 
perpétrer un acte coupable, 
I 84; 12 i336; j3 326; j6 
io3i. Part. p. brassé jg 699; 
bradé 2 J i368; 27 gS^.SubJ' 
I : brasse 3o 39. 

Bras dans la loc. laboureurs 
de braz 26 743, moissonneurs, 

Brehaigrne Brehaingne i5 
io8, i3o, stérile. 

Brève (en) 36 290 , en peu 
de temps, à bientôt. 

Bréviaire de joie et plaisance 



I divine II p. 376, 10, i3, le 
Fils de Dieu enfermé dans 
sa librairie fv. c. m.). La mê- 
me métaphore est développée 
aux V. 36 et suiv. : bréviaire 
joli. 

Bricon j3 344, /um. 

Brief, a bref », au sens de 
prompt, 3 63o. Voy. Brève. 

Briefment 6 667; 7 i83; 
Briément 4 1439; 5 464, 
633; 6 639, tt brièvement », 
bientôt, en hâte, à court terme; 
en un mot. 

Brieté III p. 309; IV p. 181 ; 
VI p. 229; brièveté. 

Briser Brisier, corrompre ; b. 
sa vierge affection 5 228, per~ 
dre sa virginité; b. le mariage, 
j8 58, 285; 27 643, com^ 
mettre le péché d'adultère, 

Brouete et Brouette 3 1074, 
1081 ; j3 679, 684. 

Brouet aux fèves, / 7 493. 

* Brout, aliment, nourriture en 
général, ig 744, C'est le subst. 
verbal de brouter et non une 
forme variée de brouet. 

Brouter, par ironie en parlant 

des personnes, i3 169, 184, 

II 24. 
Bru, femme du fils ; bruz sg. s. 

32 728, et à tort en sg. ré g. 

ICI, 406. 
Brueil56 1992, breuil, fourré. 

* Brueille 12 1234, entrailles 
(Woy. Romania, VI, i33). 

Bruïr 19 io58; 26 1016; part, 
p. m. sg. s. bruiz 26 cjjb; 
frillcr, brider ; être consumé. 



38 



BRUZ — CEES 



Bruz voy. Bru. 
Bu pf. I de Boire. 
Baffe 40 2018, coup de poing, 
Buffoy 17 393, insulte gros- 
sière, outrage. 
i.Bxigle subst.j tt buffle *, 17 

400. 406, dans l'expression 

ironique chevaucher dessus 

un bugle. 
2. Bugle adj, dér, du précéd,^ 

lourd, stupide, 8 j32', j8 642; 

22 842. 
Baissons 26 11 13, épines se- 

ches. 
Bulle pontificale, 2g 234, 249. 
Buller munir un rescrit de la 

c bulle » pontificale. Part, p, 

/. s, bullée 9 177. 
Buray fut, i de Boire. 
Burelii 729, « bureau »,ve/e- 

ment de bure, 
Buront fut, 6 de Boivre. 
Burre 17 835, beurre. 
Bus pf, I de Boivre. 
Busche Bûche, bois à brûler, 

26 io32 ; enclose en bûche, 

io38^ au milieu du bûcher, 
Buveray-cz-ons. formes du fut 

^e Boivre. 
Buvrage 24 808, breuvage, 

boisson, 
Buvray-on fut. i et 4 de 

Boivre. 



I. Ç* 6> 449, devant unj voyelle 
pour Ce. 



2. Ç' 6 1200, pour s* sa adj, 
poss. 

Çaens voy. Céans. 

Canoinne ig ài, not, dial, de 
a chanoine ». 

Canon ecclésiastique; droit de 
canon g 668 ; sentence de ca- 
non 17 348, 599. 

Cantique,/^. V p. 193. 

Capparis qui est une herbe 
plaine de gresse II p. 23 1, 
câprier. 

CBxa.t, poids pour les pierres 
précieuses; empl. ironique- 
ment : de quans caraz... te 
semble il... que ma plommée 
ait pois 24 235 combien 
pèse-t-elle? 

Cardinal de Romme 7 86 ; 9 
41. — PL cardinaus-x ^225, 
372 ; g 44, 100. 

Caultement 3g 239, adroite- 
ment, habilement, 

Caut 3g 582, prudent, avisé; 
sg. s, caus 35 1409; 

Cayment 40 201 3, mendiant.. 

Ce, adj.-subst, n, : ne ce ne 
quoy, ffi ceci ni cela, ni Vun ni 
Vautre, rien du tout, 27 652; 
28 1860. 

Cé3i 1232; 36 I959;;70tfr8cé 
se ind, I de Savoir. 

Céans 2 523, et les var, Ceens 
/ 589, 593; 2 3oi; 3 285^ 
Çaens 4 Sb^; Seans 2 67 1; 
Seens / 891; 2 3i5; 6' 277; 
Seyens 7 725 ; cm ce lieu, ici 
même. 

Ceés-{ pour seez, impér, 5 de 
Seoir. 



^ 



CEINDRE — CESSER 



39 



Ceindre Vé]pét 20 5 19; im//. 3 

ceingnoit 32 864. 
Celé voy. Celle. 
Célébrer, abt. : célébrer la 

messe t officier f 16 1696. 
Celéement a6 243, en secret, 

en cachette. 
Celer 6 435 ; / 7 205 ; cacher; se 

celer, se cacher, se dérober, 

condamner sa porte; impér. 
2 : celle 27 732. 
Celestiel 17 i2o3, céleste, qui 

habite le ciel. 
Celestien, du ciel, céleste par 

opposition à terrien, p. 104; 

5 965; IV p. i8i;lesdiexce- 

lestiens 20 504, les anges, 
les saints, 
Gelestre not. de c céleste >, 

exigée par la rime, 2 973 ; ^^ 

ib2<; 6 i38; estre en gloire 

celestre, 14 628, Jouir de la 

félicité des élus. 

1. Geliy celui-ci, 22Bj5;en suj, 
sg. i3 971. 

2. Celi, empl. comme subst. neu- 
tre dans la loc. n'i a celi 25 
782, ce n'est pas cela, ce n'est 
pas à faire. 

Gelier 26 245, 233, 749, cel- 
lier, cave. 

1. Celle Cala mo i3g; 181347, 
1391 ; cellule d'hermite. 

2. Celle impér. 2 de Celer (se). 
Celu iqut 11, p. 232 ; co>t. celui 

qui. 
Cembal, combat, attaque, 28 
17 ib ; en partie, ébats amou- 
reux 3i 3oi et le pu r. cem- 
biaux ï3 SSj, 



Cemondre voy. Semondre. 

* Cenail Cinal en Syon le Cé- 
nacle des Apôtres, V p. i36. 

Cens 7 819; rente, revenu. 

Cent doubles 2 g 2489 ; cette 
expression rend l'idée de 
« centuple ». 

Centier /5 ii32, pour « sen- 
tier 9, chemin. 

Centisme IV p. 11 7, 49. cen^ 
tième. 

Ceons 34 221 1, pour seons 
impér. 4 de Seoir 

1. Ceroha 17 1064; recherche. 

2. Cerche in^. / et impér. 2 de 
Gerohier. 

Cerohier le pays» la forêt; 
faire une battue en tous sens, 
parcourir; abs. « chercher 9, 
inspecter, 7 763; 17 43, 235 ; 
28 3oo; 3o 342; 3g 722. 
Ind. i : cerche / 3 1 284. Im- 
pér. 2 : cerche 17 1062. 

1. Cerf Jo 128; l'animal de ce 
nom, 

2. Cerf 8 ioo3 ; 35 i558; 36 
1096 ; autre not. de c serf », 

Cervoisier 35 2 38, fabricant 
et débitant de « cervoise ». 

Ces 38 1479; faute pour cest. 

Cescer voy. Cesser. 

Cesser 16 1434; et var. Gesoer 
36 1028; Cessier 17 1082; 
35 1479 ; impér. 2 : cescc 20 
278; subj. J : cesse 18 i528; 
tarder, différer, arrêter, se te- 
nir à,^ Abs. etpron. se c. de, 
renoncer à, abandonner, Pf. 
I : cessé 17 930. Fut. 5 : 
cesserez 19 336. Jmjrér, et 



40 



CESTl — CHANGIER 



sitbj, 2 : cesses 24 71 5; 36 
1272. 

Cesti cestui ci, rg. masc. sg. de 
ccst « cet ce*, i 314, 373 ; 6 
1074; 23 1259, 1261. Empl. 
en sj. 14 749; i6 825; IV p. 
74. — S'est conservé dans qq. 
patois : bourg, c*ty c'tuqui. 

Ceulx Ceus pi, de celui, cel ; en 
rapport avec un fém, : choses 
9 3, licence exigée par la wie- 
sure; lettres 9 210; 2/ 277; 22 
425; 27 iGôj pour la mesure, 

Chaasté voy. Chasteté. 

Cha,cieT plus fréq. que ohas- 
sier « chasser », pourchasser^ 
poursuivre, Inf, et diverses 
formes temp. 9 116, i65, 
296, 3oo, 3o6; 16 811; ij 
645; 3o 932, etc. Pf. 4 : 
chassâmes 18 1268. Subj. 
impf, 5 : chacissiez 3o 127. — 
Dans 77 1642, ind, 2 chaces, 
demander avec instance, 

Chaiere^o 732,748; 14 640; 
chaise, chaise. 

Chai lie ind, et subj, 3 de Cha- 
loir. 

" Chaillons 17 472, hardes, 
guenilles. Ce mot ne se trouve 
pas avec cette forme dans Go- 
defroy^ c*est sans doute le 
même que chaelon, dont 
M, Godefroy donne un ex- 
emple sans en préciser le sens, 

Chalangier; impér, 2 : chalan- 
ges 33 290; calomnier, accu^ 
ser sans preuves, 

Chalant; pU r, chalans 36 gi, 
clients. 



Chalent 2g 21 33; chaland, 
bateau léger. 

Chaloir^ 1001; 10 214; ij 
566; part, j?. chalu 3o 141; 
ind, 3o : chaut fréq, dans la 
loc, point ne m*en chaut, il ne 
vous chaut, 2 167, 678, 778; 
3 444, 964, etc ; une fois 
chaille 3 io65 à la rime; 
subj, 3 : chaille 12 1212; i3 
224; 35 i4Sb;imp, 3 : chau- 
sist 16 i322; se soucier de, 
s'inquiéter de, 

Chalu part, p, de Chaloir. 

Chamberiére ^ 1 148; 29 706 ; 
3g 1043 ; chambrière, terme 
d^humilité affectueuse de la 
femme envers son mari; c. de 
la Vierge 34 1074, fidèle, dé- 
vote, 

Chaxnberlanc ; pi, chamber- 
lans 3g 649 ; Chamberleno 
4618; 3g 680; chambellan, 

Chcuaabre de la Trinité / 1 288, 
qualif, donné à la Vierge, 

Champ de bataille 23 677, 731 , 
738; 33 1692; champ clos 
pour duel. 

Chance 40 2009, coup du jeu 
de dés, 

Chancel d'église; au fi g, ti^ne 
de gloire, le ciel, III p. 304, 5 1 . 

Chanceler; ind, i : chancelle 
2g 1210. 

Chançon p. io3, cantique, 

Changier; impér, -subj. 2 : 
changes 77 1681; changer, 
modifier, Changier de couleur, 
pdlir et tougir alternative" 
ment; ind, i : change 27 688. 



CHANT — CHARNEL 



4Ï 



Chanta 1122, mélodie. 

Chanter messe 14 bij, 13 10; 
impér. 4 chanton 3i 993. 

Chanterresse Ili p. 80, chan^ 
teuse, 

Chantiau 3o 11 24, « chan- 
teau », quartier de pain. 

Chanii, sg. s, chanuz 8 497, 
« chenu », blanc. 

Chaoir voy. Cheoir. 

Chap... voy. Chapp.... 

Chape Chappe, vêtement ec- 
clésiastique, 3 184. Lac. : jouer 
soubz chappe, dissimuler* ses 
faits et gestes, user de ruse, 
12 3oo; 36 b'jfi qui l'explique 
par : faire ai d*un A un B. 

Chapel et Chapiau, Chappel, 
// rubr., ib, 33, 39; j6 763, 
'j6-j;pl. chapiaux j i 435 ; cha- 
pel ou chapelet de roses, guir- 
lande ou couronne de fleurs ; 
chapel d'eapinea 34 1048, 
la Sainte Couronne. — Par 
ex t., objet en forme de guir- 
lande, de couronne : chapel de 
torchea de fain, d'eatrain, ly 
863, 1476. Dans 19^^27 340 
36 i386, chapel a le sens 
moderne de « chapeau ». 

GhapeUé-i Chappellè-z 17 
1604; 33 1433, qui porte un 
« chapel 9 (V. c. m). 

Chaperon Chapperon 3 98 ; 
7 596; 25 io34; 32 1437; 
vêtement ecclésiastique ou 
monacal. 

Chapiau-x voy. Chapel. 

Chapitre Chappitre de com^ 
munautê religieuse, assemblée 



générale des religieux, 2 433 ; 
J 71 ; 7 543 ; salle du chapitre 
6 1 273 ; — sens restreint : ré- 
primande du supérieur, tenir 
un chapitre 2 171, adresser 
des observations en plein cha* 
pitre. 

Chapp... voy. Chap... 

Chappellaim pour chappeltain 
c chapelain > du Pape, 2 g 
2524. 

Chappellet de festuz, ij 148 1 , 
bouchon de paille. Dim. de 
Chapel fv. c. m.) 

X . Char de feu (le) du prophète 
Elle, lU p. i33, 5o. 

3. Char *t chair *,J7 33, 166; 

et pass.; ardoir en chars ig 

io33, brûler vif. — Liens du 

sang, près de char 27 ^3b, 

proche parent. 

Charbon ardent, feu vif, bû' 
cher ; ara en charbon, ara en 
un feu^ 1478. 1483. 

Chargier Charjier, charger, 
ordonner, commander, pres^ 
crire, 7 764; ch. pénitence 
imposer une pénitence à un 
pécheur, 14 799, 976; 16 
1161,1168;/^ 1294; ^ abs. 
confier, remettre, abandonner. 
Ind. i : charge j3 1773 ; 17 
1962 ; J7 2 1 1. Subj. impf. I : 
charjasse 33 2210. 

Chamalité VI p. 228, 229, 
convoitise de la chair. 

Charnel, de chair. — Loc : 
frères charnelx IV p. 121, 
consanguins par opp, à es- 
pirituels; amis charniex 33 



42 



CIIAROINGNE — CMALSSIKR 



6o3 , parents , la parenté. 

Gharoingne Gharongne, cha- 
rogne, cadavre d'animal, 24 
1092. Par ext,, la chair, le 
corps, les sens^ en opp. à 
l'âme, J7 174; '9 1046; 22 
i3ia; 27 1620. Au fi g. l'âme 
pécheresse, le pécheur, vil 
charoingne où il n'a qa*or- 
der..* d'ordure toute plainne, 
8 679. 

i.Ghartre,j7ri5ow, 24 857,906; 
3i igbo; sens spécial : les 
Limbes IV p. 234, 28. 

3. Chartre dim. de « chartes», 
bulle pontificale, g 169; ma- 
nuscrit en général : docteur 
lisant en chartre 24 82. 

Chassier. vqy. ohaoier. 

Chaste Chasteé vqy. Chas- 
teté. 

1. Chastel Chastiau III p. 
3oo; 3/ 387; 34 i377, 1407; 
château-fort, castel; — sens 
restreint : le Tabernacle, l'Ar- 
che d^ Alliance, IV p. 72. 

2. Chastel voy. Chatel. 
Chastellais, capitaine com^ 

mandant un chastel ou château- 
fort, 37 1768; fém. chas- 
tellaine, qualification donnée à 
la Vierge : ch. du ciel empe- 
rial 26 1206. 
Chasteté / 168, et les formes 
antérieures Chaste Chasteé 
2 1 1 26, 1 1 3o; p. 253 ; 6 bob : 
21 597*600. Une autre forme 
fréq. est Chaasté i 5, 73, 
692; p. 207; p. 3i5 ; 21 589 
oit ce mot ne compte que pour 



deux syll. ; IV p. 242, etc. 
Chasti, subst. verbal de Chas- 

tier; discipline, correction, 

18 1344; 25 II 19. 
Chastiau voy. Chastel t . 
Ghastiement 17 1273: repris 

mande indulgente, 
Chastier III p. 246; châtier, 

punir, 

Chastoy, subst. verbal de 
Chastoyer ; réprimande, 1 7 
3o6, X060, i322. 

Chasuble, sens ironique : 
grand vêtement, houppelande; 
de ce niantel te fas chasuble 
26 i3oi. 

Chatel mieux que Chaté Chas- 
tel, cheptel, domaine rural, 
biens fonds, mon hostel et 
mon chastel 14 112, i3o; — 
propriété personnelle, posses^ 
sion en propre, 28 5 17; — ce 
que Von possède, ce dont on 
jouit : vous tenez bien du 
corps chaté/ 3 584, vous êtes 
en bonne santé; — avoir en 
général, profit, gain, 35 908 ; 
40 1 179; Et s*aime on trop 
miex le chaste, Quant il est 
plus chier achaté 27 Sgy, — 
Dans t 1078 chatel a le sens 
restreint de « provisions de 
bouche ». 

Chault ind. 3 de Chaloir. 

Chaume 26 i z 1 5, paille sèche. 

Chausist subj, impf. 3 de Cha- 
loir. 

Chausse 19 1091, haut de 
chausses, culottes. 

Chaussier ig 1092, chausser. 



CHAuf — CHEVALIER 



43 



^passer le haut de chausses, 

1. Chaut ind, 3 de Chaloir. 

2. Chant 3 968, 1039; 14 
456 ; chaude qualif, de « eii- 
fer *. — Loc. : ce ne me fait 
ne froit ne chaut 7 204, cela 
m'est indifférent» 

Châjr pf. I et 3 de Chaoir. 

Cheel» petit chien. PL cheaux 
32 iQ9y xi3. 

Ch^ent iud. et subj. 6 de 
Cheoir. 

Cheez ind. 5 de Cheoir. 

Cheïrvqy. Cheoir. 

Gaieminer. Inf.-subst. le che- 
miner, z8 Sbj action de mai'- 
cher, marche. Part, pr. subst. 
les cheminans IV p. 72, qui 
suivent la voie de pénitence, 
pénitents. 

Cheoir 6 ia63; 2g 1346 ; et 
var. Chaoir; Cheîr 34 258; 
Choir; tomber au pr. et au 
fig,; écheoir, survenir, avoir 
la chance bonne ou mauvaise, 
35 901, 1279; d'où par ex t. 
faillir, échapper, manquer, 8 
1080. Part. pr. cheiant 23 
173a, tombant; cheant 36 
1646; cheana J5 901, chan^ 
ceux, selon que le temps est 
cbeans, 35 1 2 jg, propice ou 
contraire. Part. p. niasc. choit 
27 411 ; chtù 33 lySi'ffém. 
cheoite 16 598; cheûe 27 
147a ; 32 772. Ind. j : chié 
/7 728; — 3 : chiet 6 1080; 
II 17; /3 i56 ; — 5 ; chcez 
j6 990; — 6 : che'ent 22 
i383, i386; 39 2262. Pf. 



I : chay 37 2077; — 3 : 
chay i3 868; chel-jr il p. 
280, 58; 20 692. Cond. 3 : 
cherroit / 599. Subj. i : 
chiéc 23 904; 27 iigS; — 
3 : chiée 3 210, et à tort chiet 
7 66; — 6 : chéent ^ 1080 
âi/ sens de c manquer, échap^ 
per ». -*- Loc. : il y chiet i.^ 
783, i7 convient, il faut. 

Cheoite part. p. f. de Cheoir. 

Cher X 1046, not. dialectale de 
Chair. 

Chetif p. 232, et var. Chestif 
17 788. dial. ChieUf IV 
p. 242 ; captif. Au moral : 
captif du diable, pécheur, 3 
1091; Il p. 5î 14 7^4; iV 
p. 243 ; V p. 1 37.— Sens gêné- 
rai et moderne : malheureux, 
accablé de fatigue, de peine, 
p. 254; 6' 254, etc. — Loc. 
Halas chestiz! âM voc. 8 35g, 
363, 367 ; mon povre las che- 
tif de corps 17 1594. Aufém. 
lasse chetive 6 i336. — iif- 
pliqué à un nom de lieu : Val 
cheiif 74 911, val de péni- 
tence^ de souffrance, le Pur- 
gatoire. 

Cheû-e part, p.f de Cheoir. 

Cheval (parler à) 24 1040 ; 
38 1 3 18 ; </« haut, avec inso- 
lence. 

Chevaleresse 7 398, femme 
d'un chevalier. 

Chevalerie IV p. 12 3, proues- 
se, action d^éclat. 

Chevalier blanc (le), Robert 
le Diable combattant les Sar- 



44 



CHEVANCE — CHIERE 



ra:(in5^ 33 1797. Fém» che- 
valière 3i 364. 

Chevance 5 201; 22 820; 
subsistancct gain en général, 
profit. 

Chevauchier 6 83 1; 7 811: 
a 8 1346; momer à cheval, 
voyager à dos de cheval, 

CheTessaille 9 710; coiffe du 
haubert. 

Chevetain 12 loi; capitaine, 

Ghevir 17 07, et formes temp. 
z3 32; 18 14; 22 1178; ai 
233 ; venir à bout, surmonter, 
vaincre; achever, finir. 

Chiche 35 67, 1 54 ; parcimo^ 
nieux, avare, 

Chié ind, j de Cheolr. 

Chiée subj» i et 3 de Cheoir. 

Chief ; pi. r. chiefs j3 38, 43 ; 
sg. s.chiez 20 1376; 3o 143-, 
chef, tête ; par ex t., bout, ex- 
trémité, fin, terme. Loc. : au 
chief de set ans t 3 17, au bout 
de sept ans, après sept ans 
révolus. Â quel chief est ma 
besoigne 12 798, à quel point 
d'avancement? Au fi g, ^ chef, 
roi, chiez 3o i43o; source, 
cause première ou originelle : 
Vierge chief de grâce / 7 1084. 

Chiennaille, canaille; ceste 
chiennaillc païenne, les Sar- 
ravins, 33 iSi3; 3y 6gt ; les 
ennemis en général, J7 2054. 

Chier 1) cher^chéri; avoirchier, 

aimer; avoir plus chier, pré^ 

férer, ly 834; 18 2i5. — 

2) cher, à haut prix; fém, 

chiére 24 384; neut. empl. 



adv. (trop) chier 6 1242. Ce 
dernier sens développe ce- 
lui de « difficile, désagréable, 
pénible », comme dans la loc. : 
Qu'est ce? Quelle chiére? 
Bonne, non pas chiére, // 
c3i et i5 2o5, où Vidée de 
chiére est en opp, avec celle 
de bonne. 
I. Chiére, visage, figure, 6 
1 7 ; à la couleur de ta chiére 
6 521, â ton teint; baisser la 
chiére 22 912, la tête; tour- 
ner la chiére 35 55 1, se dé^ 
tourner de qqun, lui tourner 
le dos; faire bonne ou belle 
ou grant, haulte ou lie chiére, 
montrer bon visage, une mine 
réjouie, témoigner de sa joie, 
I 339; 3 599: 4^32; 6 1039; 
34 x23o; faire un accueil 
favorable, 7 1080; chiére 
marie ou mourne ou mate, 
triste figure, 5 33i; // 633; 
i3 872; saluer de haulte 
chiére, en s* inclinant prof oH" 
dément, 7 802. — Du sens 
de € bon accueil » : quel 
chiére 14 32 1, quel heureux 
hasard! la bonne rencontre! 
se développe celui de « nou-- 
velles » : Qu'est ce? Quel 
chiére? ... Bonne ii i3i; 
i5 2o5, et aussi l'acception 
de a bonne réception » parti- 
culièrement à sa table, i 72 1 ; 
6 ioi3 ; sens maintenu par le 
fr. moderne sous la not, al'- 
térée de « bonne chair ». Le 
passage de la première ac- 




CHIÉRE — CLIGNER 



4' 



ception à la seconde se montre 
sensible dans 25 45o : Alons 
en maison. Là bonne chiére 
▼DUS feray. 

2. Chiére /ém. de Chier. 

Chierté 17 1 3 1 , charité, affec- 
tion. 

1. Chiet ind, 3 de Cheoir. 

2. Chiet faute pour chiée, suhj, 
3 de Cheoir. 

Chietif iiof. diaL de Chetif. 

I. Ghiez 18 5o3, che:^, adv. 

X. Ghiez sg, s, de Ghief. 

Choit voy. Cheoir. 

Gtiiial voy, Cenail. 

Ghopine de vin, 20 174. — 
Loc. : faire pendre une cho- 
pine au bec, la vider, ^249. 

Chose 2g 2239, 2249, au sens 
général de: amusement , jouet; 
désigne une personne invi- 
sible : O tu, chose parlant 
a moy, i3 1829; 14 ii32. 

Ghncheter 2 166; chuchoter. 

Ci, adv, de lieu : de ci endroit de 
ce lieu^ci, 5 1004; ci endroit, 
ici endroit, ici même, présent 
tement^ 7 141. — Par ext. 
exprime l'idée de temps : en- 
tre ci et le termine que 4 529 
d'ici, de ce jour, au terme que. 

Giéde not, vicieuse de Siècle. 

Cieulx 20 1260, sg, s. de Cil 
celui. 

Cimrgien 2 7 1 65o, chirurgien. 

Cisme 9 232, 3o3, schisme. 

Citoien d'un lieu, habitant, V 
p. 94. 

Claceliére ^291919» gardienne 
des clés. 



Claime voy. Clamer. 

Clain 17 19 10, réclamation, 
grief. 

Clamer 9 14; /^ 16; ind. 1 : 
claime 27 990; 37 3283; — 
2 : claimes 22 !36i ; — ^ : 
claime, clayme 2 428; i^ 20; 
24 955; ^5871; appeler, 
réclamer en justice, invoquer. 

Clamour / i285, requête en 
justice; 18 n 2 1, plainte, la- 
mentation. 

Clause du raisonnement, du 
discours, III p. 3o8 ; toute pa- 
role en général^ une chose 
quelconque, 23 i832. 

Cler pour clerc 011 clers 38 yb . 

Clerc, pi. r. clers 20 363, 1008; 
21 iit6, i3o2, étudiant en 
clergie; par ext. en mauvaise 
part : magicien, prêtre païen 
IIlp. 192 et ss. en rubrique. — 
Sens moderne : employé, 
commis, 36 233. 

Clergesce, fém. de c clerc n , 
avec un suff. roman, femme 
savante en clergie, j^ 332 où 
i7 est question d'une abbesse. 

Clergie ig 117, cléricature; a 
développé le sens de science, 
habileté, 8 484; 20 1080; la 
clergie de Rom me les doc- 
teurs en théologie, 20 1006, 
les théologiens. 

Clerjon 3o 1377, dim. de 
« clerc »), enfant de chœur. 

Clerveant i5 3 1 7, clairvoyant. 

Clez au rég. sg. pour clef 4 
1 393 en rime. 

Cligner, Clignierie Vœilpour 



46 



CLIQUET — COLACION 



dormir, sommeiller, z5 672; 
ig 81 3. Cliner les yex, les 
fermer, 3o 592. 
Gliqaett sorte de mesure; un cli- 
quet de vin 14 79, une chopine. 
Cliqueter 23 ibiy, agiter les 

cliquettes de lépreux, 
Cliqaettes à mesel 21 411, 
dites aussi Tartarie (V. c. m,J, 
petites planchettes que le lé* 
preux devait faire résonner 
pour avertir les passants. 
Clo; pL r. clos 24 220 \ clou. 
Cloche 16 762, 767; 37 340, 
et dial. Cloque ig g; sorte 
de cape, vêtement étroit par 
le haut et large par le bas. 
Cloohier ; ind. 2 : cloches 33 

2 1 99 ; clocher, botter. 
Cloer abs., crucifier. Part. p. 

masc. sg. s. cloez 20 i356. 
Cloez impér, 5 de Clore. 
Clofichier 24 220', part, p, m. 
sg. cloficbié-z 18 11^0; 34 
10^5; percer de clous, cruci* 
fier, 
^ Cloistrier, moine portier, qui 
garde le cloître 6 1277; — 
plus généralement « cloîtré^ 
habitant du cloître >, 7 963, 
1084, 1093. 
Cloque voy. Cloche. 
Clore Clorre, /frmer en géné- 
ral; au moral : refuser une 
grâce, l'absolution, 3j 795. 
Part, p. clos-e 8 633 ; g 
1407; H p. 137, Ind. j : clos 
8 333; — 2 : clos g 810; — 
3 : cloi 2 1 1 63o. Pf. 3 : clost 
j8 906. Fut. t : clorray 7 



862 ; — J ; clorra 8 427. 
Impér, 2 : clos 2g i285; — 
5 ; cloez 2g i5ii. 

1. Clos;?/, r. de Clo. 

2. Clos voy. Clore. 
Closier 2 494, fermier, mi- 

tayer. 
Clost pf. 3 de Clore. 
Cottre 6 ibbi, ibSg; 26 43a, 

483 ; cercueil, bière. 
Cogiter; impér. 2 : cogite 17 
1039. ^^^st la forme savante 
de Cuidier. 
Cognoistre voy. Congnois- 

tre. 
Cognoisterez fut, 5 de Co- 
gnoistre. 
Coi Coy 8 149, 357, I2i3; 

tranquille, en repos. 
Coiement 7 237; 40 689; 

tranquillement. 
Coiffe de guerre, casque, g 

610, 63i. 
Coiffete Coiffette g 644, 742, 

dim. du précéd. 
Coingnet 10 S^b, dim. de 

« coin », lieu retiré. 
Coingnie 36 i3o2^ cognée. 
Cointe, facile, aisé, approprié 
à, 12 989 ; aimable j gracieux, 
26 xi5. 
Cointir 27 i5o8; 33 1455} 

orner, parer, enjoliver, 
Coissin 3i 944, coussin, 
Coivre 26 114b, cuivre. 
Col 14 462; pi. r. colz 14 460; 

cou. 
Golacion Gollacion, collation, 
au sens étym. de entretien, 
sermon, homélie, i3 356; Il 



C01.ee — COMPERER 



47 



p.33o; 1(1 p. 78; VU p. 6; 
3i 1626; demande, requête, 
p-2o3;a brieve colacion zg 
339, en deux mots, 

(kUtttSS 643, coup porté à la 
fiu; par ironie z décapita- 
tin 25 iSsS. 

fitiÙMvoy, GonliB. 

Gidl&ge 17 io3a, abs. le Sacré 
Cdlège, le collège des Cardi- 

UMX. 

Oqou. voy. Gon... 

Gooift&deT vo>^- CkmiDQL&ndGr. 

Gombatre a 3 i56o; et pron, 
lecombaire à, Sy 2082, 2093 ; 
39 1934, se battre contre. 
Ini. I : combaz 23 903 ; 3 7 
2093. 
Comble 3 2 ioi5, comblé (de 
richesses^ de biens) ^ opulent. 
CSommander et var. Goman^ 
der Conxnander Conmen- 
der 3 1066; 8 189; 10 61; 
mander, ordonner t recomman- 
der. Ind. M .'conmant 2 210; 
5 791 ; conmans 6 3o6; con- 
mand 14 387; ig 1070; 3i 
bi4; conment j8 888; com- 
mande 38 1930. Fut. 2 : con- 
menderas 3g 191 2. Impér,- 
subj. 2 : coDxnandes 6 849. 
Compagnier Compaignier 
qqun, l'accompagner, lui faire 
compagnie, 6 88; 8 1148; p 
84; 12 161; II p. 188; l5 23l. 
Part. p. m. pi. compaigniéz 20 
373; fém. sg. compagnie 24 
959 ; 28 1 129. Ind. 3 : cora- 
paigne 32 19. Fut. 3 : corn- 
paignera 3i 52. 



1. Compagnie 3i 1997, 2008 ; 
32 218 ; commerce chantel. 

2. Compagnie part. p. f, de 
Compagnier. 

Compagnon et Compaignon 
23 170; sens particulier : 
mari, époux i5 1019; 26 
6b9. 

1. Compaigne 18 527, compa- 
gne, épouse, 

2. Compaigne ïn^. 3 de Com- 
paignier. 

Compaignon voy. Compa- 
gnon. 

Compain autre forme de Com- 
pagnon, associé, 6 800, i558 . 
8 37, 35i, 356.— Loc. ; estre 
com pains du platel, 3 707 
manger à la même table, être 
convives. 

Comparer voy. Comperer. 

Compas subst. verbal de Com- 
passer. — Loc. : remettre 
en compas 17 1888, dans un 
état bien réglé, dans un ordre 
naturel; mener vie par compas 
/ 7 2021, une vie bien réglée, 

Compascion 36 5 1 6, compas- 
sion. 

Compasser // 89: 3i 2189; 
former, créer, an'anger, 

Comperer Comparer , ac- 
quérir ; très fréquemment au 

m sens de « payer » et par ext. 
subir des représailles, être 
puni. Inf, / 6 1 7 ; 2 5 498. Ind. 
I : compérc 3i 691, 2046. 
Fut, 2 : comparras 22 i632; 
— 3 ; compcrra 27 1261 ; — 
6 : comparront 3i 1823, 



48 



COMPLAIN — CONCEVOIR 



i833. Subj. I : compère i5 \ 
1S74; 21 1096; 37 i3o5. 
Impf, 5 : com paressiez 3i 
2433. 

I. Complain ind. i Je Com,- 
plaindre. 

3. Complain subst, verbal de 
com plaindre, plainte, supplica- 
tion, ij 1628; lamentation, 
funèbre, regret (v. c, m.) 2 g 
5o3 ; colloque, entretien, 2g 
2307. 

Gomplaindre abs, etpron. se-, 
se plaindre, se lamenter; ré- 
clamer; j3 i5o2; 14 1157. 
Ind. j : complain 6 626; 
Il 93; i5 i322; complaing 
7 349; 35 99 1; complains 
j8 20. 

Complainte 2 610, ////. : chose 
dont on se plaint, accusation, 
grief en général. 

Complet zo 357, au sens du 
lat, completum a accompli >, 
parachevé. 

Compile, la fin de la journée y le 
soir y 18 1 99 ; le dernier office 
du soir 3 122, 177; t8 200. 

Comprendre, enfermer, en- 
clore, contenir, ^ 901 ; inf. 1 7 
1099; part, p, }{. compris p. 
144, 7; ind. 3 ': comprcnt p. 
144, 4 ; -- f A 2 ; compris i3 
901 ; — 3 : comprint p. 144,* 
4; comprist 17 909; 22 
1193. Abs,, concevoir en ses 
entrailles, p. 246, j] part. p. 
compris 2 io53, conçu. — 
Comprendre en général, en- 
tendre^ expliquer. L'ex. sui- 



vant réunit les deux accep' 
tiens du mot : Dame, qui la 
deité Qui tout comprent en 
toy compris, Est il nul qui 
puist le grant pris De ta bonté... 
Comprendre? i3 901. 
t . Compte, compte; — conte, ré- 
cit, discours, 20 2^^. Les deux 
sens se confondent qqf. : sans 
plus faire long compte 2 11 34; 
12 640. 

2. Compte ind, i de Compter. 

3 . Compte sub}. 2 de Compter 
est orthographié comme un 
impér.pourla rime, g 'jOb. 

Compter se confond étymolo- 
giquement avec « conter^ ra- 
conter », parler, exposer, 2 
459. 6n; 5 129; 6 539; g 
39; 10 769; 16 i2o3, 1431, 
1436 etc. Part. pr. comptant 
J4 514. Ind. I : compte 5 
32 1. Impér.-subj. 2 : comptes 
36 1239. Subj. 2 : compte g 
763 fen rime). 

Con... voy. Com*.. 

Con, 3g 216; 9 366 et pass.; 
comme, 

Concent 27 1969, ;?ow consent 
ind. I de Consentir. 

Concepvoir voy. Concevoir. 

Concevement VII p. 6, concep- 
tion. 

Concevoir Concepvoir 6 
1546; lU p. i3o, 25; 35 526; 
c. un enfant i5 110, 882 ; 33 
729. Part.p, : conceû i5 64; 
3j i5o. Ind. t : conçoy 37 
832. Pf, 3 conçupt V p. 93; 
— 5 ; conceûsies 55 714. 



CONaERGE — CONGNOISTRB 



49 



Goneierge a Dieu j 33 ; chd- 
télaine (la vierge Marie), 

Ckmdiire; ind. x : conclu i3 
99a. 

CScmeordance biblique^traduc" 
/îoji, 20 1 1 54. 

Concordant/ 7 1023, qui aime 
OH produit la concorde, misé' 
ricordieux, 

Conçoy ind. pr. i de Gonceroir^ 

Gonçupt pf, 3 de Concepvoir. 

Condampner /:i 763 ; /i 818; 
condamner. 

Condiment, assaisonnement; 
c. de doulceur, qualification 
donnée à la Vierge, Il p. 232. 

Conduire JJ418; 17 810. 
Subj,3 : conduie 7 777; 20 
552 ; 27 291. 

CondoiBeur, aufém. II p. 186, 
p. 187; conducteur, guide. 

Conduit, compagnie, escorte, 8 
AIT, conducteur, guide, II 
p. i%6\ sauf-conduit, protec- 
tion, 6 233, à mon conduit 
38 II 34, sous ma garde; au 
fig,^ chemin, route parcourue, 
terme: au conduit de viellesce 
2t 475, à l'extrême limite de 
Vdge. 

Confiiis, 110/. vicieuse de confès, 
37 1217 (en rime). 

Conformer p. 56, 33; p. 3i5; 
confirmer, maintenir, forti- 
fier. 

ConIéB,fém. confesse dans les 
loc. estre ou se faire ou se 
rendre confesse, 2 1116; 4 
II 4 1 ; 16 1 33o ; le confesser, 
s'accuser de, s'avouer coupa- 

T. VIII 



ble. Not. défectueuse : confiais 
37 i2iy (à la rime). 

1. Confesse 4 11 26; ^ ii23; 
subst. verbal de Confesser; 
acte de se confesser, confes- 
sion. 

2. Confesse ind. t de Confes- 
ser. 

3. Confesse /em. de Confés. 
Confesser 27 1886 rubr.; ind. 

I : confesse 3o 691 ; abs. se 

confesser. 
Conftteor 2 6 1 40 1 , partie de la 

messe qui suit V Introït. 
Confort i3 247, secours, pro- 
tection, appui. 
Confortatif II p. 23o, récon^ 

fortant, 
Conforteresce Conforteres- 

se Cônforterresse 6 229; 

i3 246; i5 1634; m p. i38; 

/ém., qui donne du courage^ 

qui rend la force, qui apporte 

secours ou appui. 
Confrarie IV p. 1 2 1 , confrérie. 
Congnoissance d*oniroe 6 356; 

commerce charnel. 
Congnoissanment 14 1 83, en 

connaissance de cause, 
Congnoissicz 40 3o3, pour con- 

gnoissez ind. 5 de Con- 

gnoistre. 
Cong^noistre Cognoistre 

connaître en général, 6 1 5^ 'i, 

m 

H p. 4; 12 1372; connaître 
charnellement 2g 483, 2466; 
reconnaître 3 j i83o; recon- 
naître en justice, avouer, 26 
878; révéler, faire connaître, 
28 1920. Part. p. m, cognu 



5o 



CONGNOtSTREREZ — COMMENDANCES 



6 i535; cogneû 6 iSSy; i5 
iSa; 36 iSib et 38 1780, 
reconnu; congneû 26 878; 
fém. cogneûe II p. 232. Ind, 

I : congnois-iz-ys 7 1006; 
39 2375 ; 3i 1577; cognois 
2X 727; 25 giS; 3t 1778; 
— 5 : congnoissiez 40 3o3. 
/y. / ; congnui 6 3o8 ; co- 
gneû 40 2623 ; — 3 ; cognuit 
3g 6i5; 40 titre. Fut, 5 : 
cognoisterez 4 145 ; congnois- 
irerez 37 i83o. Subj, impf, i : 
congnusse 2g 2466 ; — i : 
cogneûst 2 g 485 ; — ^ : con- 
gneûssent 25 86g. 

Congnoistrerez ^7 i83o, faute 
pour congnoistrez fut, 5 de 
GongnoJstre, reconnaître. 

Congnui pf i (ff Gongnoistre. 

Congru6r/7 1026, mettre en 
harmonie^ en bon accord. 

Conjoie 17 11 8g (rime), pour 
conjoit ind, 3 de Conjoîr. 

Conjoindre; pf. 3 : conjoint 
21 1232; 40 1717; réunir. 

Conjoîr Ji 1744 e/Coi^ouir 
23 16 10 ; ind. 3 : conjoie 17 

II 8g (rime); congratuler, 
faire fête à. 

Conjurer ;/)ar/. p, conjuré 34 
i53; ind. i : conjur 6 714: 
3o 885 ; conjure 6 883 ; prier j 
supplier. 

Conman voy, Conmant 2. 

Conmancier voy. Goninen- 
cier. 

i.Conmand ind. i <fe Conman- 
der. 

2. Conmand voy* Conmant 2. 



Conmande 35 1017; recom- 
mandation, 

Conmander Conmender voy. 
Commander. 

1. Conxnans ind. i de Con- 
mander. 

2. Conmans pi. r, de Con- 
mant 2, 

1. Conmant ind. i ^e Con- 
mander. 

2. Conmant / 441; 2 loix, 
ioi3; Gonmand 3t 3g3, 
611; Conman 27 168; pi. 
conmans 3, 788; g i384; 
commandement, ordre, vo- 
lonté. 

3. Conmant Jo ii5g; 35 438; 
autre not, de « comment 1^ adv, 

Conme, comme; tandis conme 
2 146, tandis que. 

Conmençans, Gonmançans 
/?/., subst. partie, de Conmen- 
cier, répond, dans le style 
mystique, à Vétat des gens 
mariés, III p. 3og ; représente 
le premier degré de la vie spi- 
rituelle, V p. 1 56; 40 818. 

Conmencement (venir du) du 
monde jusquesen Jherusalem, 
de V extrémité de la terre; 
dans V espèce : du royaume de 
Saba, p. 2 53; IV p. 243. 

Conmencier Conmancier / 
401; jg 1142; commencer. 
Le part pr. conmençans con- 
mançans(y. c. m.J a la valeur 
de subst. 

Gonmendacion III p. 3o7, 3o8 ; 
honneur, dignité. 

Conmen^ances (dire ses), tS 



CONMENDER — CONTEMPLATIF 



5l 



5 1 9, les prières ou la leçon du 
bréviaire qui est d'ordonnance. 
Comnender vqy. Comman- 
der. 
Coumensaille 12 13S9; com- 
mencements, débuts, engage" 
ment d'un duel, 
CoBxaetttet commettre; ind. i : 
conmet 20 534; 34 914 ; re- 
mettre^ donner en garde^ con- 
mettre de... 5 18, s'occuper 
de, veillera, 
CSomnim, commun; lieu com- 
mun 5 57, sorte de halle ou 
de caravansérail; abs., le 
conmon ou le conmun de 
la cité. i3 352; 26 721, la 
population en général, l'en- 
semble des habitants, et sur- 
tout le petit peuple; la gent 
de commun 3t i335, la suite 
àtwn haut personnage ; ville 
de conmun 34 1408, ville de 
commerce, ville ouverte, par 
opp, à château, place forte, 
Coxmin 24 1089; lapin. 
Conq[aerre 17 36; conquérir. 
Sens restreint : part, p, fém, 
conquise 16 i285. abattue de 
fatigue. 
Consault 511^'. 3 de Conseil- 

Uer. 
Consaulz ig 3gS, pi, r, de Con- 
seil; pensées intimes, 

1 . Conseil subst. 5 258; sg. s. 
et pi, r, conseulz-x g iiSi ; 
2j 1999; 3i 276^ 2417. 

2. Conseil ind. i de Conseil- 
Uer. 

Conseiller 8 546; Conseil- 



llep*5ô8; //J983; 17 m ; 
m p. i38. Ind, I : conseil 5 
253; 12 807; i3 1193; /5 
263; conseille^ 259. Subj. / : 
conseille i5 loSg; — 3 : con- 
seult 23 8o5 ; consault 35 80. 

1. Conseillier fM^sf., 17 112; 
21 i58. 

2. Conseilller verbe; voy. 
Conseiller. 

Consentir (et se) à, 6 lb^^^ 
ig i32. Ind. I .-consens 39 

i325. 

Conseult subj. 3 de Conseil- 
ler. 

ConseuU-z voy. Conseil i . 

Considérer; ind. i : considère 

IV p. 241. 

Consire / 6 8 1 4 ; pensée^ projet. 

Consistoire du collège des Car- 
dinaux, 17 io32. 

Consonmer et var. Consumer 
Cônstimmer V p. 149, i5; 
part. p. f. consumée 38 1 244 ; 
consommer, accomplir, par- 
faire. Abs. ;c. le mariage 2g 

2238. 

Constraindre voy. Contrain- 
dre. 

Construire: ind. 6 ; cons- 
truient 17 81 3. 

Consumer Consummer voy. 
Consonmer. 

1. Conte r8 25o; 23 396; 
comte. 

2, Conte 16 1777; 18 259 et 
pass, ; compte. 

Conté / 5 296 ; 23 363 ; comté; 

du genre fém. 
Contemplatif ;f/. contempla- 



52 



CONTEMPS — CONVENANT 



lis (estât des), décrit VI p. 2 28, 

p. 229. 
Contemps 36 iSôg, graphie 

mise à la rime pour Contens. 
Contenance X I 388; i3 1463; 

manière d'être, genre de vie, 

maintien, 
Contence 17 987; contention, 

dispute, querelle; tiré du 

verbe Contencier. 
Contençon 2^ 290 ; contention, 

dispute, débat, 
Contendre ; ind. 6 : conicn- 

dent VI p. 229 ; s'effoi cer de, 

lutter pour. 
Contenir. Ji 42 ; abs, se corn- 

porter, se conduire, agir. 

1. Contens g 499; i3 3 16; 
subst, tiré de Contencier; con- 
tension, débat, difficulté. 

2. Contens i5 1440; masc, 
sg. sj. de « content » adj. 

Conter 16 362; 40, 1494; 
< conter » e/ « compter »; se 
confond étymol. avec Comp- 
ter (v. c, m.). 

Continence, est figurée par le 
bougueran, IV p. i23. 

Contraindre Constraindre 
18 664; 26 6^6; part. p. 
constraint 36 1269; resser- 
rer; opprimer, forcer. 

Contraire, adj. pris subs- 
tan tivemen t ; direction fausse, 
opposée à la vraie, 27 1 3 1 9 ; 
obstacle, opposition, 3 658 ; 5 
309 ; ^ 587 ; embûches, pièges 
(du Diable), i ^\Z\au moral : 
outrage, vilenie, 12 63o ; 
accusation, grief, ly 587. 



Contrait 22 607, 771,838; a 5 
255 ; contracté d'un membre, 
perclus, 

Contralier; ind. 3 : contralie 
33 402 ; contrarier, s'opposer 

a, 

Contratendre ; ind. 5 : contra- 
tendez 9 63o; attendre. 

Contre, en face, du côté opposé 
à la personne qui parle ou dont 
on parle, 6 i558; aler contre 
quelqu'un, à sa rencontre, 6 
83 1; 12 578. 

Contredire 7 406, 923 ; 20 
386; 2 g 2444: s'opposer à, 
faire obstacle, refuser. 

Gontrester 34 i635 tenir tête; 
sans contrester 34 16x8, sans 
difficulté. 

Contriccion II p. 3 ; contrition. 

Convant voy. Convent 2. 

Convenance, /7rome55e; faillir 
de sa convenance 35 611, 
manquer à sa parole. 

CouYenaiicier promettre, s'en» 
gager. Part. p. convenan- 
cié 4SZb', 7 343. Part.pr. 
convenant 34 1120. Ind. 1 : 
convenant-s 7 687; // 210; 
3o 567; 34 II 19. Fut. I : 
convenanceray 3i i332; 32 
i583. 

Convenans îii^. / de Conve- 
nancier. 

I. Convenant, promesse, ga- 
rantie, engagement, 2 401 ; 4 
952. — Loc. : avoir convenant 
à qqun, / 35o; 4, 53 1; 14 
52; lui avoir promis qqck., 
avoir fait un arrangement 



CONVENANT — COPUI.ACION 



53 



avec lui; fiillir de convenant, 
manquer à sa . parole , 35 
636. 

2. Convenant ifi^. / de Conve- 
nancier. 

3. Convenant part, pr, n. de 
ConYonancier. 

GonTenir;/i//.^ : convera 32 
959;5tf^;. impf, 3 : convenist 
i5 ii5a; 23 i35S ; falloir. 

1. ConventiR^ / ^eConYenter. 

2. Convent, Convant, Gou- 
Tent; loc : avoir c. ou en c, 
/ 52, 55, 354; 4 538; 34 
^54; avoir promis^ avoir donné 
l'assurance de.., 

3. ConTent» couvent, 2 981 ; 7 
236, 340, 575 ; assemblée, réu- 
nion en général : tenir con- 
vent avec qqun i3 i568, se 
réunir, se visiter. 

ConTenter ; ind. i : convent, 
3o iSy; promettre. 

Convera fut. 3 de Convenir. 

Convenue suhst.part, de « con- 
venir », rassemblement, trou- 
pe; rencontre 28 162b, i8o5; 
commerce charnel 28 1902. 

Convers 21 1 62 , frère convers 
non encore profès. 

Conversacion IV p. 179 ; V p. 
1 55 ; manière d'être, genre dg 
vie. 

Converser // 652; V p. i55. 
p. i56; part. pr. fém, sg. s. 
conversans, p. 246, 5 ; part. 
p. n. conversé 25 Sôj; fré- 
quenter en un lieu, y séjour- 
ner, spéc. dans le monde par 
opp^à la vie spirituelle. 



Convertir les mécréants g 600 ; 
24 1007; 25 349. 

Convine. masc%, convention , 
promesse, affaire convenue, 
4 923 ; 29 1973 ; entente, ac- 
cord : humain charnel con- 
vine, union sexuelle, ly 1 104; 
association, compagnie, 25 
1339; capacité, talent, répu- 
tation, renommée, i5 35o. 

Convoier 5 495 ; 6 387, 643 ; 
9 1187; / 5 i385; part. p. f. 
convoie III p. 3o2, 57 ; subj. 
3 : convoit 3i 1619; accom- 
pagner, escorter. 

1. Convoi Convoy i3 1822; 
convois sg. s. 40 1 1 3o ; en 
rég. s. convoiz i3 602 (rime); 
convoyeur, compagnon, gui- 
de. 

2. Convoy ig 1268; 37 12; 
subst. verbal de Convoyer, 
accompagnement, suite. 

Convoitier 18 56; 27 1950; 
ind. I : convoite 38 1729; 
co;ivoi/^*. 

Cop 5 879 ; 12 1258; f/. r. cox 
12 4o3; cops 24 192; 28 
638; coup, en général; cop 
cornu 26 193, guet-apens, 
assassinat; sens spécial : coup 
de cloche, 3 249. 

Coper Copper 6 1297; 22 
i562, i6o3; 34 1597; part, 
p. copé 18 417; pf 5 : co- 
pastes 23 1623 ; fut. j : cop- 
peray 23 170b; 2g 353; — 
3 : copera 28 434; couper, 
trancher. 

Copulacion Goupulacion 37 



î>4 



COQ ~ COUCHIER 



31S9, c, charnelle; VII p. 7» 
c. mystique. 

Coq 22 421, menthe-coq; est 
rangée parmi les herbes mé- 
dicinales. 

Coquardise i6 iSyS; simpli- 
cité, niaiserie. 

CoqvLSLTt,sot, mal avisé, i i38o; 
14 298; 24 673; 3g i52. 
F(ém. coquarde avolée 2 g 
734, jn;ïire ifi7« à une 
femme : sotte, pécore (voy, 
Avoler). 

Coqaibns / 7 434, niais^ idiot; 
sobriquet ironique. 

Coquille, sorte de coiffure^ de 
coqueluchon, 3j 827, dans le 
juron : par ma coquille! 

Cordail lll p. 3oo, 6; corda- 
ges d'un vaisseau. 

Corde de la potence 3o 676 -, 
3i bb2i ceinture 32 864. — 
Loc, : estre de ma corde 36 
646, m'étre favorable ; pour 
le développement du sens , voy, 
le mot suivant. 

Cordelle dim, Je Corde; au 
fig.tUèn, chaîne, lacs, 2 1 1 596; 
union, société : estre de la cor- 
delle de qqun 34 xioo, de 
son parti, 

Corir voy. Coxirir, 

Corner 4 39; ^0 240, 246; 
sonner du « cor ». — Par mé- 
taphore : corner de grant tes- 
tée 3 748, ronfler. 

Cornette 18 1084, bonnet d'en- 
fant, coiffe. 

Cornu (cop), mauvais coup (tel 
qu'un coup de corne); par ext.^ 



guet-apens, meurtre, 26 193. 

Corone/ 7317; couronnede che- 
veux, tonsure ecclésiastique, 

Coronner voy. Couronner. 

Corps et plus anc, Cors; per- 
sonne, individu en général, 
soi-même; 2 1191, 1208;^ 
1396; II p. 4; cf. Ame. — 
Loc. : mettre le corps pour 
qquDi se tenir à sa disposi- 
tion, lui obéir, 2 1 208. Que 
fait ce corps? Comment alle:(~ 
vous? 27 617. — Le saint 
corps Dieu 6 i5o6, l'Eucha- 
ristie. 

Corre voy. Courir. 

Corrompable Corruxnpable, 
p.25i, corruptible; IV p. 240, 
stijet à erreur, à la corrup- 
tion du péché. 

Cors voy. Corps. 

Corsage 23 11; 2g 142; sta- 
ture, port, aspect physique. 

CosBin 33 iSbj; coussin. 

Cossu 36 74; riche, opulent. 

CoBte voy. Coulte. 

Costel voy. Coustel. 

Costoier 12 xi54; 27 i83o; 
marcher à côté de, côte à côte; 
accompagner. 

Cote 36 1439; 17 438; vête- 
ment de dessus; 3o 617, robe 
de moine. 

Cotelle dim. de Cote, 16 750, 
petite Jupe, jupe de dessous; 
17 253, petit manteau. 

Couchier (et se) Couschler 6 
973,974; ^^ a«6, i65i; jg 
966; 33 ibbg; part. p. fénr. 
couchie 5 166; 6 986; t5 



COULER — COURRATAGE 



55 



736; âubj. 3 : coutche J7 
«441 ; être couché. 

Couler 17 1664; descendre^ 
glisser, 

Cotilenr. Au point de vue de la 
physique mystique, les vertus 
saut teintes respectivement des 
couleurs suivantes : la conti- 
nence, de bougueran ; la pa- 
cience, de pourpre; la péni- 
tence, de pers; {'abstinence 
de vert; le martire, ^/'escar- 
late; /'onneaté, de vair; IV 
p. 123, — Fi g, : feinte, simu- 
lation : avoir couleur dt 20 
2bg, ressembler à. 

Coulis Colis (escuelle de) 36 
340, 668| 680; coulis. 

Conlombiau; pL r. coulom- 
biauz 26 i3a3, jeunes pi- 
geons. 

Covlon mase. de « colombe », 
pigeon, 5 442 ; V p. 92 ; 3g 
2339 bis, 2347; coulon ra- 
mage, 32 271, pigeon ra- 
mier. 

Coulpable 2 11x6, qui bat sa 
coupe, qui s'accuse en con- 
fession. 

!• Goiili>e Coupe 6 673, 758; 
9890; 26 703,861 ; 5/ 2170; 
faute, péché, culpabilité en 
général. 

2. Conlpe 3g i235, pour 
c coupe *, vase. 

Coulte 3i 944, et var. Coste 
33 1357, Conste 3o 466, 
coûte, couverture de lit. 

Coupe voy. Goulpe i . 

Coupler sur, 24 2091 ; se je-' 



ter sw't attaquer (en parlant 
des animaux). 

Coapolaoion voy. Copula- 
cion. 

Coup, cocu;fém. couppe / 764. 

Courage, au sens général de : 
esprit, pensée, volonté^ 2 194, 
321 ; 5 876; 16 384; le cou- 
rage au pardedans 16 9^3, 
les pensées intimes. 

Courbe 22 1047, bossu. 

Courcer voy. Courroucer. 

Courcie part. p.f. de Cour- 
oier 2. 

1. Coorcier 3i 2228, 223i ; 
coursier, cheval de chasse, 

2. Couroier voy. Courrou- 
cer. 

Courecier voy. Courroucer. 

Courir Corir et Courre 
Corre j3 1129; 14 371; 21 
64b; 3o 2'iS;32 1210; part, 
p. coru i3 X 1 1 3 ; ind. 2 : 
queurs V p. 1 36 ; — 5 ; queurt 
16 ibog; 26 232;cuertx^ 
1283; 22 8x7; 27 X087; — 
6 :queurent i3 'j3j;23 223; 
cuerent VI p. 227; subj. i : 
queure^J 1866;— i ;queure 
35 272: — 4 : corons 33 
256; sens général : courir; 
sens partie. : courir sus 3g 
616, attaquer, assaillir; 3g 
21 36, invoquer, recourir à. 

Couronacion p. xo3; couron- 
nement de la Vierge au Ciel. 

Couronner Goronner III 
p. i32, 36; 77 1482. Jnd. i : 
couronne ^4 913. 

Courratage 8 1064; forme 



56 



COURRE — COUSTUME 



plus ancienne de « cour- 
tage ». 

Courre voy. Courir. 

Courreer / 8 688, pour Con- 
reer, panser un cheval, 

Courrocier voy. Courroucer. 

Courroie, entre en composition 
dans le sobriquet Boute en 
Courroie 5J 78; 35 25 1, nom 
d'un truant (voy. Boute). 

Courroucer et var, Courrou- 
cier, Courrocier, Coure- 
cier. Courcier, Coursier, 
Courcer, i5 774; 20 49G; 
21 157, 161 1 ; 37 116, 201 3; 
37 22qg, V. act. et pr on, Part, 
p, masc. sg. s. courciez 14 
273; courrouciez 21 167; 
fém, courcie 20 aSg. Ind, 2 : 
courroces ig 877. Impér, 4 : 
courrocez 36 6g8. Subj. 
impf, I : coursasse 37 836; 
— 3 : coureçast J7 io5i. 

Courrez 20 1068, courroux. 

Cours. ' La loc, le cours empl. 
avec un verbe de mouvement 
(aller, s'en aler, fouir, ren- 
voyer, revenir, vuidier, etc.;, 
signifie « en hdte, rapide- 
ment »; voy, les ex, 2 yba; 
7 ^^71 /7 i885; 21 ibio; 
3o 965; 37 406, 883. — 
Spéc, le cours, F office des 
Vêpres au dimanche, les seau- 
mes du cours, psaumes du 
dimanche, 14 1019. 

Coursier voy. Courroucer: 

I. Court subst., cour pontifi- 
cale, 16 979; la court des 
cieux, ou de paradis, ou impe- I 



rial, le cielj 2 1 120; p. 2o5 ; 
VII p. 6. 

2. Court adj, et adv, ~ Loc. 
tenir court qqun, sous une rè- 
gle sévère^ 2 227, 463 ; c'est 
le court et le lonc, bref, pour 
tout dire, 7 i83; dire à court, 
breff en peu de mots, 3g 
1895. 

Courtil J4 588, jardin. 

Courtoisie, marque défaveur, 
témoignage de protection, i 
303,466, 549; 2 1161; lar- 
gesse, libéralité, 3g 1634. 

Cous pi. r. de Coust. 

Cousohier voy. Couchier. 

1. Coust, pi. cous-x-z. coût» 
frais, dépense en général, S 
329; 17 866; 27 1104; IV 
p. 317; J5 1697. Fig, : peine, 
souci, application à, mettre 
soing et coust à... 5 585, 
s'appliquer à, faire ses efforts 
pour.,.; estreà coust, 211 744, 
en peine, en souci. 

2. Coust subj. 3 de Couster. 
Coustable 17 82, ^111 coûte 

cher, à haut prix. 

Couste voy. Coulte. 

Coustel et Gostel 17 980, 
1877; 3i 3o5; couteau. 

Couster; subj. 3 : coust 6 201 ; 
7 386; g 1282; ï4 140; com- 
ter, au propre et au fig, 

Cousteus 1 7 1 1 7 1 , « coûteux, » 
au fig., désagréable, pénible, 
lourd. 

Coustume 18 i38i, « cou- 
tume, » manière, genre de 
vie. 



COUTE — CREDO 



57 



Conte, « coicitf, > etparextMas; 
Vous douJent point les coûtes 
D'aiosi ferir? 14 29b; Encore 
touz sains ay les coûtes, Ferir 
te vueil, 3j 3^38; (Â. ge- 
noulx) coûtez a dens ij 1088 
( Voy. Adens ). Au fig, : 
Dieu... Deyant qui touz ge- 
nouz, touz coûtes Et toute 
puissance s'endine, g 439. 

Couvent voy. Convent 3. 

Couverr-, formes du fut, de 
Gonvrir. 

Couvert (le) subst, partie- de 
m couvrir 9; en couvert de nuit, 
j8 1083 ; 3o 420, 433, 461 ; 
toit, abri pour la nuit, hospi- 
talité, 

ConTrir, recouvrir, cacher, j 7 
2o3. Part, p. ft. couvert (v, c. 

■ mj; fém, couverte (parole), 
déguisée, à double entente, 3i 
1634. Ind, 3 : cuevre 3/773. 
Fut. 1 : couverray IV p. 72; 
37 431 ; 40 63 1 ; — 3 : cou- 
verras 18 81 3; couvreras 21 
ySo, Jmpér, 2 : cuevre 32 
1077. 

Coux-z pi, de Const i . 

Coz pi. r. de Cop. 

I. C07 i^ron. 16 1614,^1101. 

2'. Coy adj, 7 307; j6 676; 
2 1 238 ; fém, coye 3 J 887. 

Craindre 12 346; 77 1600; 
20 520; et plus anc, Criem- 
bre, Cremoir ; v, act. etpron. 
Part, p, masc, cremu-z II 
p. 60 ; 34 384. Ind, I : craing 
3 3i, 91; J4 88; 77 968; 
crain 16 284, 1684; 77 1132; 



37 2086; crieng 23 390 ; 24 
719:^9 Ii75;crien 39 2421 ; 
3o ibog; — 5 ; cremons 5 
774; — 6 : craignent II p. 60, 
6 1 ; IV p. 7 1 . Impér. 2 : crain 
2g 1801. Sub;. i : craingne 
24 31)3; — 3 : criengne II 
p. 60; 38 692; — 5 ; crain- 
gniez 40 734. 

1. Gras adj.; fém. crasse / 142; 
gras; au moral : de bon rap- 
port, de grand profit. 

2. Cras subst., gras, graisse, 
et par ext. la majeure ou la 
meilleure part, comme dans 
la loc, : prendre le cras de 
ces te matinée 26 352, origine 
de notre expression « faire 
la grasse matinée >. 

Cravanter J 894; 4 338; 

rompre, briser , détruire ; met' 

tre à mort. 
Creable 28 1006; croyable, 

digne de confiance. 
Créance p. 307; 2 3 144, 191; 

II p. 346. 59; 37 937; 

croyance, foi religieuse, 
I. Créant ind. i de Greanter. 

3. Créant subst. part, ^e Croire ; 
pi, créant creans III p. i83, 

10; 20 1397; IV, p. 132; 

34 3261; croyants, fidèles, 
Creanter; ind, i : créant 2 
253; 5 i63. 457. 821; iS 
579; 25 i\g6', affirmer, ga- 
rantir. 
Créatures de Dieu maudites 

36 393 ; démons. 
Credo, le symbole des Apôtres ; 
fém, 7 5 545; VII p. 6. 



.«■O^B 



.A.J. 



58 



CREERRESSE — CROIRE 



Creerresee III p. Soy; créa- 
trice, 

Creés-z ind, et impér. 5 de 
Croire. 

Créiez subj\ 5 de Croire. 

Cremeur Gremour, crainte, 
doute; circonspection, p. 56, 
3 1 , 34 ; sanz cremour, hardi- 
ment , /, 16, 84a ; terreur reli- 
gieuse i3 146; V p. 253, 40. 

Cremoir voy. Craindre. 

Cremons cremu voy, sous 
Craindre. 

Créons ind» 4 de Croire. 

Crerez fut. 5 de Croire. 

Cresme (le saint), chrême 6 879 ; 
i5 496; 20 644; ag 2341; 
36 aio3; 3g 234b. 

Crespe, au propre « frisé », au 
flg, tt serré », Loc, : tenir court 
et crespe 2 463, très sévère- 
ment. 

Cresson olenois, pour c or- 
lenois, d' Orléans r^, est rangé 
parmi les herbes médicinales, 
22 419. 

Crestien, absolument : qui a 
reçu le baptême, /, 3o8, 576. 

Crestiennement subst.^ 3g 
17 16, baptême. 

Grestienner qqun, lui trans- 
mettre la qualité de « chrétien » 
par le baptême, le baptiser, i 
5 02 ; 3g titre. Part, pr, cres- 
tiennent 39 titre. Part, p, 
crestienné-z 21 1692, 171 1. 
Les formes temporelles sont 
nombreuses : i 681, 747, 
87a etc,; 6 893; i5 534, 
etc. 



Crestientô (sainte), qualité de 
€ chrétien » acquise par le bap- 
tême, I 3o5, 653, 8i3 , 1427, 
i43j ; i3 io53, 1078. 

1 . Creû part. p. de Croire. 

2. Creû part, p, de Croistre. 
Creûst subj, impf. 3 de Croire. 
Creûstesf ^ 5 de Croire. 
Creuve impér. 2 de Crever. 
Creux d'un arbre, tronc évidé, 

3o 728, 825, 982. 

Crever un œil. Part, p. m, sg. 
5. crevez i3 14 18. Impéi-, 2 : 
creuve i3 1436. Subj. impf. 
3 : crevast s 3 i322, i325.— 
En parlant de la lumière du 
jour : poindre, briller, 7 389. 

Crez, contr, de créez impér, 5 
de Croire. 

Cri;7iifr/icJ^ 961,^^11. 

Crien-g ind. i de Criembre; 
voy. Craindre. 

Criengne subj. 3 de Criembre, 
Craindre. 

Crier, annoncer par le cri pu- 
blic, proclamer, 3 353, 379, 
384; i5 7i3; 38 gbg. 

Crieor public, spéc, crieur de 
corps, chargé d'annoncer les 
décès, 3 353,452. 

Croce 3 341; 6 1272; crosse 
épiscopale. 

1. Croie Croye 17 470, 478, 
craie; 22 ibb4, plâtre (statue 
dej. 

2. Croie croye subj. i et 3 de 
Croire. 

Croire ig 1006. Part, pr, 
creans créant lii p. 1 83, 10; 20 
ioo3; en valeur desubst,, (voy. 



CROISIER — CUI 



^9 



Créant). Paru p. creû 5 834, 
836; 21 1464. Imd. I : croy 
17 114; 21 923; 3g 3388; 
— 4 : créons 20 340; 3g 
a330; — 5 : créez ig 53o; 
J^ 404 ; créés 20 314. Pf, 5 : 
creûstes j6 995. Fut. 5 : cre- 
rez 21 1634. Impér, 2 : croy 
2/ i6i3; ^4 764; croiz 24 
333; ^0 891; — 5 ; crez 9 
I io5; créés i3 238; créez 37 
564. 51167. / ; croye 22 i334; 
— 3 .-croie 1 7 477 ; — 5 ; créiez 
J/ 376. /mf/. 2 : créasses 38 
1 246 ; —3 : creûst 30 10 ; — 
5 : créassiez ^9 1939. Diver- 
ses autres/ormes temp.p, 2o3 ; 

5770, 774. 939. 96^*»^ »5i3; 
/ J 526, e*c. — Employé act, 
croire un Dieu qui fu penduz 
1 .5 201 . — Loc. : faire a croire 
j i33ï, se dit d'une chose 
creabUf digne de foi, 

Croisier; part. p. f. croisie 27 
i3o3, couchée à terre les bras 
étendus en forme de croix. 

Croix et Crois Groys, pass. ; 
c. de pèlerin 36 i383, 1700; 
marque au droit des pièces de 
monnaie, dans la loc. n'avoir 
ne croix ne pille 26 x33, être 
sans ressources. 

Croistre; part. p. m. creû 17 
743 ; fém. creûe i3 1 379 ; / 5 
299; 36 1407; subj. 3 : 
croisse, fréq. dans la loc. Dieu 
vous croisse bonté ou hon- 
neur, 6 438; 12 340; j3 268; 
impf. 2 : créasses 38 3o6; 
accroître, augmenter. 



Croy ind. 1 et impér. 2 de 
Croire. 

Croy- voy» Croi-. 

Crucefls t8 667; 34 3189; 
crucifix, Jésus crucifié. 

Cruoifler 11 p. 346, 29; 20 
833. Part, p, masc. crucifié 
20 1207; fém. crucifiie 111 
p. 184, 40. 

Cruel ; fém. cruelle (euvre) / 2 
421, chose pénible à voir, la- 
mentable. Au s g. s. crueus 
cruex, d'où le fém. crueuse 
UI p. i3o, 47; 20 330; IV 
p. 1 1 3, 23 ; p/. masc. s. cruex 
3g 1199. 

Cruelment ^ 43 1, cruellement , 
au sens de durement, avec 
force. 

Crueuse voy. Cruel. 

Crueusement 77 636; cruel^ 
lement. 

Cruex pi. masc, s. de Cruel. 

Cueillir 21 388; 22 433; 26 
6 ; ind. 3 : queult 11 p. 3, 4- 
pf. 3 : cueiili-y II p. 3; j6 
321 \ faire la cueillette, récol- 
ter. 

Cuer 7 433, c chœur » d'une 
église. 

Cuerent ind. 6 de Courir. 

Cuerier 40 2260, choriste. 

Cuert ind. 3 de Courir. 

Cuevre ind. 3 et impér. 2 de 
Couvrir. 

Cuevrechief «?2 2228» couvre- 
chef. 

I. Cui répondant au génitif 
cujus, de qui, dont, 4 1436, 
1469. 



^^k 



6o 



CUI — DAM 



2. Cui répondant au datif cui, 
à qui ; ne compte que pour une 
sylL 4 1347. 

Guide ind, i de Coidier. 

I. Guider 27 4o5, Coidier; 
part, p. cuidé 2t 1461; 
ind, I : cuit 3 3o; 5 384; 7 
378; 12 281; cuide 16 81; 
27 404; impf, I : cuidoie 12 
653 ; pf, I : cuiday / 461 ; 5 
414; i3 i'6-jb\ cuidié4 1172; 
82 1247; — ^ : cuida i5 
1628; suhj, impf. i : cuidasse 
3i 272 ; — 3 : cuidast 1 2 ô6o ; 
penser, estimer. — En valeur 
de subst. : a mon cuidier. 7 
277; i5 285; 16 399; par 
cuider 27 405 ; À mon avis, 
selon mon estimation. 

Cu'idïé pf. I de Cuider. 

Cuir 22 i353 ; peau du corps. 

Cuire i) être préparé au feu 18 
40 5; 2) faire brûler, brûler, au 
propre et au fi g. 34 2025, 
2520. Part. p. cuit 38 2034 ; 
fém. cuite 38 2066. Ind. 3 : 
cuit i4 490. Pf. 3 : cuit 20 
2bo; 34 2520. Subj. 2 : cuises 
34 2025 ; ~ 5 ; cuisez 241 327. 

1. Cuitin^. I de Cuider. 

2. Cuit ind. et pf. 3 et part. p. 
de Cuire. 

Culain dér. de « cti/ »; rage 
culaine, i3 332, rage d'a- 
mour lubrique. 

Curable 20 i3z, qui peut être 
guéri. 

Curacion p. 252; IV p. 242; 
cure, guérison, 

1 . Cure, souci t soin, attention ; 



charge, 2 io33; J460, 724; 
4 1402; 6 319; bénéfice de 
^curé ^^ 16 1745. 
2. Cure ind. i de Curer. 

1. Curé subst., 17 passim, 
chargé d'une « cure » de pa- 
roisse. 

2. Curé part. p. de Curer. 
Curer 17 274, i3io; 2r5 i52; 

part. p. curé II \>. bg; 22 379; 
ind. I : cure 22 776; guérir, 
spéc. nettoyer sa conscience, 
la purger du péché. 

Curieux 3i 1102; J7 707; 
attentif, empressé, diligent. 

Custodes 3i 1767, rideaux de 
lit. 

Cuvers 2^ 1081,5^. sj. de Ou- 
vert, misérable, coquin. 

Cysmatique 9 881, schismati- 
que. 



Da ! interj. 32 1044. En avant! 

Dainio 128, daim. 

Daingner Daingnier Dan- 
gner Deigner Deignier, 
diverses not. de « daigner 9; 
les deux dernières formes sont 
de beaucoup les plus fréquen- 
tes. Flexions temp. 2 814, 
926; g 20, 509; 10 571; i3 
408; i5 1700; 17 323, ii83; 
23 1376; 34 1041. 2266, 
2608 ; 3g 1468. 

Dam Dan Dant, j8 602; 33 
942 ; voc, sg, dan dans 6 
1281, 1287, 1288; 33 237; 



DAMAGE — DE 



61 



sj. ig. dans dams 18 867, 
892; 33 933^ 962, etc; 
« dwn », titre appliqué par 
honneur au nom d'un moine. 

Damage 7 635; 8 i3i; i5 
687; III p. 246; dommage 
pécuniaire ou moral, 

BamageoB 27 866, 9111 porte 
dommage ou préjudice, nui'' 
sible. 

Damagié 16 868, mis en dom- 
mage^ en perte. 

Dame (très rarement Damme 
2 i5i; /p 189), /pmme en 
général, — Sens particuliers : 
religieuse, nonne^ 2 i34, iSi, 
436^740; jg ii95;â6j.dame, 
ma dame, dame et maistresse, 
2 1173, 1176» supérieure, ab- 
besse; dame, ma dame, 6 47, 
35, io5... ma mère; ma dame, 
en parlant d'une autre femme 
que la sienne, 12 934, 962, 
971 . — Abs, Dame, ou Dame 
de grâce, Dame des dames, 
/ III; p. 2o5; 17 1727, 
etc., la Vierge; voy, Nostre 
Dame. — En valeur d'adj, : 
dame et maîtresse, qui est en 
possession de, 4 732, 861, 
95o; souveraine, puissante, 
3o 585. 

DamoUielle voy. Demoiselle. 

Dampnement, damnation, est 
opposé à 9aL\xytmtn\, 14 1054, 
1290 ; 34 1761. 

Dampner J28i5;/i752, etc.; 
damner. 

Dams Dan, voy. Dam. 

Dance 38 1965, danse. 



Danoer Danoier voy. Dan- 
ser. 

Dangier, « danger » au sens 
primitif de : domaine propre, 
possession personnelle, jouis^ 
sance, pouvoir, Loc, : estre 
en dangier de qqun 28 
99, «I son pouvoir, en ses 
mains; hors de son dangier 
22 244, hors de sa portée; 
abs, estre hors de dangier 
25 898, être déchargé de, 
n'avoir plus de responsabilité, 
— Par ext, dangier a pris le 
sens de a difficulté, peine, dan- 
ger n : par grant dangier 8 
88, 38 1290, à grand peine; 
sanz dangier g 623, 18 684, 
27 839, sans difficulté, sans 
crainte, tout de suite; faire 
ou fere dangier de / 335, 28 
494, 3g 207, retarder, diffé- 
rer, refuser; abs. i3 297, se 
mettre en retard, 

Dangner voy. Daigner. 

Dans voy. Dam. 

Danser 40 697, et var. Dan- 
cier /7 430; 21 iiq; Dan- 
cer 40 634, 664. 

Dant voy. Dam. 

Dart 3 883, dard; au moral: 
flèche, trait du Diable, tenta- 
tion au péché, 

Daru 24 243, fort, endurci. 

De... voy. Def... Des... 

De empl, abs, avec un nom de 
personne pour marquer ré- 
loignement, la distance : . je 
vieng de lui ig 935, je le 
quitte à l'instant. 



62 



DE ^ DECLAIRER 



1. Dé à jouer, PI. r. des (as- 
seoir et jeter) 40 2007. 

2. Dé À coudre \ mesure de 
. petite dimension, objet de peu 

de valeur^ la value d*un àé 8 
1082. — Sur ces deux mots, 
voy. le glossaire du Livre des 
Mestiers. 

1. Débat ind, t de Debatre. 

2. Débat, contestation; sanz 
faire débat 2 1 179, sans plus 
de parole, sans plus attendre, 

Debatre (et se), attaquer, as- 
saillir, II p. 60; combattre, 
repousser une attaque^ i3 
1491 ; 3g 638; spéc, débattre 
une question, discuter con- 
tradictoirement par devant 
justice^ avouer en confesse^ 3 
977; 6 38; 9 888 j /J663; 
24 774, 800; faire debatre, 
faire attendre, temporiser, 32 
1 172. Ind, M : débat i3 1491 ; 
^ 5 : debaton 40 2044. Im- 
per, 2 : debaz g 888. 

Debaz impér, 2 de Debatre. 

Débonnaire i 358, 408» 726, 
etc. propr. de bonne race^ de 
bonne nature ; miséricor- 
dieux. — Le roi débonnaire 
a It bon Dieu 9, 8 469. 

Debonnaireté / 6, 206, 237, 
etc.^ bonne volonté. 

Dehonter^ faire sortir de, chas- 
ser, repousser, 34 i8o5; itti- 
pér, 5 : déboutez 26 1080; 
maltraiter, harceler, 17 1268, 
1 3 1 2 ; débouter ses doiz à la 
figure de qqun 25 gbo, les 
porter violemment au visage 



de cette personne de façon à 
lui crever les yeux, 

Debriser Debrisier ; au part, 
p. debrisié debrisé-z 3 7^9, 
34 1801, entièrement brisé, 
rompUf Usé par la fatigue et 
l'âge, 

Debvoir voy. Devoir. 

Décapiter; part, p, décapité 
20 287. 

Decepte 40 739, subst. part, 
de Décevoir, illusion, vaine 
apparence. 

Decepvance 3o 834, malice, 
tromperie. 

Décevoir g 669, tio8; VII, 
p. 7 ; aussi Decepvoir, Des- 
cevoir, tromper, induire en 
erreur. Part. p. desceû ig 
1042, 1098; fém, decepte en 
valeur de subst. (v. c. m.), 
Pf. 3 : dcçut p. «52. — 
Abs., être hors de sens : une 
meschtne Si belle que trop de- 
cevoie ig 738, dont j'étais 
amoureux fou.(Aecception non 
signalée dans Godef^oy.) 

Dechacier ; pf. 2 : dechaças / 7 
634, poursuivre, 

Decharchier 5 61, décharger 
une bête de somme, 

Decheoir Descheoir, man^ 
quer, faillir: fut. 4 : deschar- 
rons 34 i38o; -^6 : decher- 
ront 3g 1997; être déprécié, 
perdre de sa valeur : ind, 6 : 
dechéent 8 1081; 2 g 2263; 
subj, 3 : deschiée 34 743. 

Declairor III p. i3o, 36; 
subj. 1 ; declaire 3i 672- 



DECLINER — DEFAIRE 



63 



déclarer^ annoncer, prédire. 

Décliner son vouloir; subj* i • 
décline iq 37 5; abandonner 
son opinion, renoncer à son 
projet. 

Déceler 22 rubr,; 25 rubr., 
i3ii; part, p. decolé-z 22 
1679; :i5 991 ; décoller, dé^ 
capiler, 

Desconseilliéi qui suit de 
mauvais conseils, 4 1420; 
privé de conseil^ de guide; 
orphelin, 27 1021. 

Déport vo^. Descort. 

Decoste 2 960; J 701, 705 ; 7 
25; 12 a63 ; à coté de, près 
de. 

Deooiirir Deconrre, surabon- 
der, déborder; part» pr. adj. : 
decourant, surabondant (de 
délices), M 5 ; refaillir sur, 
se précipiter sur : subj. 3 : 
dequeure 8 621. 

Decours 17 1392, pente, in- 
clinaison. 

Découvrir Descouvrir (et se) 
au propre et au fig., montrer, 
manifester, apprends e, i5 
io5, 536; 22 gbi 25 86 
Part. p. descouvert ïg 438 
2^ 85i, appris. Ind, i : des 
cuevre 3i 71 3; — 5 : descue 
vre 6 395; 22 3o: IV p. 73 
/y. I : descouvri 26 743 
Impér. 2 : descuevre 32 1609 
SubJ. i : descuevre 27 1941 
40 416. ^.3 : descuevre J7 

3444. 
* Decreaaoe 1/689, décrois- 
sance, diminution. 



Décret; ^r r. decrez (maistre 
en) 1 6 207, en droit canon et 
ecclésiastique. 

DedeçA (par) 36 1473, de Vau- 
tre coté, par là bas. 

Dédier 3g i^SS, consacrer; 
part. p. f. dediie IV p. 232, 
32, sacrée. 

Dédire Desdire» contredire, 
nier, s'opposer, 2 1193; 5 
498; g 848. Part. p. n. des- 
diz 2 1243 (rimé). Ind. 1 : 
desdy-i é» 38i ; 12 i32; 18 
10. — 5 : dédites g i36; 35 
1290; desdites 2g 6HS. 

Déduire (et se), prendre son 
plaisir, ses ébats; se récréer, 
2 460; 10 439; Z2 871; l5 
II 38; 18 4o3. Part, pr, dé- 
duisant 36 1377; en pâleur 
dPadj. 28 2076, agréable à 
entendre, harmonieux. Im- 
pér. 5 : dedusiez 25 1027. 

Déduit, plaisir, agrément, sa^ 
tis faction, r 3ii; 5276; d. 
de chasse, 3o i33, 174. 

Dedusiez impér. 5 de Déduire. 

Deesce Déesse des Anges, la 
Vierge, 6 661 ; III p. i38. 

Défaire Deffaire Deffere (et 
se), détruire^ faire périr, 24 
279; 27 409; enlever, chan- 
ger, ig 1 136 ; effacer (lespé^ 
chésj, 3o 692 ; déguiser, ren^ 
dre méconnaissable, 37 1227. 
Part. p. masc. dtffùt, fém. def- 
fai te-s, au sens de c estropié,dé- 
figuré, malades», 23 1730; 2p 
846; 33 1712. Subj. 4: def- 
fflçons 37 1227. — Abs. et 



64 



DEPERMER — DEGUISER 



pron,, se priver de, se dé- 
pouiller de , se porter tort 
à soi-même, i5 1079, 1084; 
se déshabiller, 40 1192; se 
déguiser ou se défigurer, 40 
1146. 
Befermer Deffermer, opp, de 
€ fermer », donc « ouvrir », 
-^638; 8 535; II p. 435. 14; 

III p. 186, 38; 36 1903; 
arche close sans defermer V 
p. i5o, 46, fei*mée herméti- 
quement ; part, p, /. defermée 

IV p. 117, 53. 
Beffaillir, défaillir, manquer, 

être insuffisant. Part. pr. def- 

faillans III p. 3o8. Part. p. 

deffailly 17 2001 ; deffaut (v. 

c. m.;. Ind' 3 : deffault 18 

537. Pf. 3 : deffailU IV p. 182. 

Fut. 3 : defifauldra IV p. x8i. 

— 6 : deffaudront IV p. 182. 

Subj. 2 : deffailles /5 693. — 

3 : deffaiile / 7 638, IV p. 240. 
Deffaire voy. Défaire. 
DcfPant ind. i de Deffandre, voy. 

Deffèndre* 

1. DefFault Deffaut, subst, 
part, de Beffaillir ; défaut, ce 
qui manque, ce qui reste à 
faire ou à dire, 18 i534; ig 
403, 8x4; avoir deffault, be- 
soin, 3o 268 ; par vostre def- 
fault, à défaut de vous, en 
votre absence, g loiô; 12 
648; défaut en justice, non 
comparution, 14 i63. 

2. Deffault ind. 3 ie Beffaillir. 
Beffaulte Beffaute, fém. de 

Beffaut I ; faute, manque, di- 



sette, ig 443; 20 i85; IV 
p. 122; 36 141 1. 

Beffence 18 141 3, obstacle, 
refus. 

Beffendre i3 626; aussi 
Beffandre ; ind. i : deffens 
12 1389; 26 1128; deffant 
20 200 ; subj. 3 : deffende ig 
426; défendre en général; 
protéger. 

Beffîaille 28 201, défl en ba- 
taille. 

Beffere voy. Befaire. 

Beffermer voy. Befermer. 

Beffier voy. Befier. 

Beffinement 27 1 235; 25 704; 
fin, issue; trépas, mort. 

Befier et Beffier en guerre. 
Part.p.dc&é28 117. Ind. i : 
defy 2^ 55 ; — J ; deflie 28 89. 

Befloracion de la virginité, 
IV p. 233, 6. 

Befourmer, défoi'mer, au mo- 
ral. Part. p. masc. pi. r. dc- 
fourmez 20 598, pécheurs, 
payens. 

Befair ; ind. 3 : defuit 35 10C4 ; 
s'éloigner. 

Bega8ter;/'âr/. p.f. degastée 
(sera) II p. 232, détruite^ trad. 
du lat. dissipabitur. 

Begoiz, subst. verbal de « de- 
goiser it\ plaisirs, 3o 619. 

Begrader du titre d'évéque, g 
i65, 189. 

Begrô 33 i553 ; 40 titre; mar- 
che (Sun escalier, 

Beguiser Beaguiser (se) au 
propre et au fi g., contrefaire. 
Jouer un rôle^ 33 1364. Part, 



DSHAIT — DEJEUNER 



65 



P* /• ^g* dflguîiée tB 644; 
deagiiisée jp Sqo, (chose) 
comtrmre à la raison. Ind, 3 : 
àtgmwt 17 i535. 

Béhait pour Deshfit, 5 986. 
inquiétude, trouble d*esprit, 
wtohvais état de santé ; loc. : 
Mon corps ait mal dehait te... 
m^arrbfe malheur si,.. 3 296 ; 
^ laoç. 

DèliaitSer Béhetier pour 
Desh..., être mal disposé, être 
inquiet, 6 514; j3 173; 2g 
21 3; Jj 1679, répugner, se dit 
doutée chose qif on fait à contre 
tenar; ind, 3 : dehete 2 390. 

Deigntor yor. Daingner. 

Des ta... /ormef du subj. impf, 
de Un. 

Deiat suiy\ impf. 3 de Dire. 

Dajetter, Jeter hors, bannir; 
part. p. dejené g 456. Pron. 
ae dejetter, remuer; impér. 5 : 
dejettez 36 336. 

Oideimer {et fréq, se d.), 
a pour synonyme réel et 
formai Dîner (se). — Nous 
réunissons sous un seul 
article les ex. de ces deux 
nu>ts, qui sont souvent rap» 
proches dans deux vers con- 
sécutifit pour fortifier, en le 
redoublant, le sens originel 
de « rompre le Jeûne, pren- 
dre son premier repas », 
comme dans la loc. Alons 
men disner, Encore suis je a 
desjuner, Allons manger^ Je 
n'ai encore rien pris d'au- 
jourd'hui, 14 269, et les loc. 

T. VIII 



analogues iS 196; ig 211, 
Su; 26 341 et 344; 32 
225 1; 33 839 et i383; 36 
1750; 4081, 143. — Le«var. 
1011/ nombreuses : Dcjenner 
ind. 3 : déjeune 7 io3o ; Des- 
joner ig 5ii; 26 341; 32 
aaSi; 36 1750; Deid^umer 
33 839, 1384; — Diner 12 
229 ; 14 269, et les ex. donnés 
plus haut;part.p, k. dîné ig 
224; constr. avec V auxiliaire 
« être » ; estre dîné ig 727; 
si tost que nous serons dî- 
nez 37 693 ; Digner, part, 
p. digne 32 1869;/»/. 3 : 
dignera 6 io3i; Disner 16 
237; tg 211', 40 143 ; /m- 
pér, 2 : disne jg 217; Dy- 
ner 14 147 ; subJ. 4 : dynons 
38 453; Dysner 33 i385. 
Dans quelques-uns de ces ex. 
et dans i5 269, diner %i^est 
pas tOHjours le synon. de 
déjeuner, « rompre le Jeûne »; 
toutefois, l'opposition que le 
français moderne marque par 
remploi de déjeuner et de di- 
ner, pour désigner le repas du 
matin et celui du soir, n'est en- 
core que très rarement indiquée 
dans notre texte : Alons men 
dyner... Et illec nous desgoi- 
serons toute vesprée 8 201, 
et peut-être 7 464, 467. — 
Inf.-subst. desjuner ig 1090; 
diner 7 464. — Part, subst. 
la disnée 3g 893, Vheure du 
repas; hier puis dynée 22 
383, hier soir. 



66 



DEUUANCE 



DELIVRE 



Belaianee (sanz), i3 S^; a3 
1789, sans délai, tout de 
suite, immédiaterkâttt^ 

Delaiâment, délais retard, 
Loc. : sanz faire nul deUde- 
ment, 3 ^66; 26 93x; tout 
de suite. 

Delaier [et se), prendre ou 
donner un délai, un répit; 
sanz delaier^ i 710; 3 635; 
4 1265; sans retard, incon- 
tinent, Ind. I : delay 26 
986. . 

Delairay/ii^ i de Delaiftsier. 

Delaissier Belessier^ délais- 
ser ^ abandonner, renoncer à, 
g 1124; z6 1143; 37 653. 
Part. /;./. delaissie 16 1121. 
Ind, 5 : delaiBsier tg i52. 
Fii^ / : delairay 28 2o32. 
SubJ. 5 : delaiMiez ig 333. 
— Sens restreint, en par- 
lant d'une femme : être né- 
gligée par son mari, l*age du 
delaiasier / 9. 

Delay ind. 1 de DeUder. 

Delectabletô Ul p< 309» Agré- 
ment, 

BelesBier voy, DelfldsBier. 

Deles I 646 ; 2 422 ; 4 943 ) 6 
\ii%\à câté de, au long de, 
près de, 

Delioiensefkient t6 940; déli- 
catement, 

Delictable corr« Delittable. 

Delicte 27 873, corr. dcflhte 
ind. 3 de Delittier. 

Délit, 5. sg. delis-z, pi. dcliz, 
subst. verbal deDélitàer'Joie, 
délices en général, * 3 59; 10 I 



275; i3 1460; 17 i63 ; 24 
io3o; d. charoel, de diama- 
lifié, ou abs., plaisir de la 
chair, i, 12; 7 %vj; ry i63; 
21 288 ; m p. 3o8 ; â3 
690. 

O»lisod, pi. detisces 24 171, 
« délices ». 

Douteux IMittenx,!!! p. i3o, 
38, délicieux, délectable, pUin 
de déHces ; le f oy defiteuz i ^ 
\q%^ JésUS'-Chrisi, 

DeUtier DelitUer (se); ind. 2 : 
Il délites 559 ; — i : delltte 
i3 1445 ; delicte (corr,àei\ne) 
^7 ^7^ \ prendre ou trouver 
ses délices, se réjouir. 

D^tt... voy. ZMit,., 

Delittable, où Pon se délecte, 
agréable, gracieux; 8 209; 
t3 1166; est plus soupem 
noté delioable 24 978; 95 
I045j io6d; 27 %Sb} 35 
1612. 

Deliverray fut. i de BeliTTvr. 

DeliTranoe d'enfant ^7 403, 
accouchement. 

1. DeliTre adj^ livré, abaudou' 
né, r iSii; X2 iiis; libre, 
délivré, délivre d'enfant, ac- 
couchée, 2 944; 6 739; 37 
393 ; délivre et frpinc, quitte, 
8 %, 1087, 1109; au fig. 
délibéré de, prêt à, disposé à, 
6 17g; pris aifv« tout délivre, 
immédiatement, sans délai, 
I 309. 

2. Délivre subst., délivrance; 
loc^ : a délivre, tout a délivre, 
en pleine liberté de eorpst en 



DBLIVRé — DBMKtTKE 



67 



fàêwmmém de HmtMpii^ 12^ 
1340: xJ 366, 833. 

IMtrré adj* pmtieipiai n, de 
DtÊhttryHère, qtd wf est point 
tMÊipée^. Loc. : Alont men, 
ce vftvt delÎTré, P^'Ums, nous 
librm; c'eit é^aire 
\ii€. J 1016 : c*eit délivré, 
€'âsifàMil23 1714. 

DeUtraneni 4 955 ; 24 i5o; 
en kâtt, prtmtpîemenu 

IMi^rer (oi wt)^ partir ; tê hd- 
10-, u prester de. Utuage 
trèïïfréq. à Fimpér. : te deli- 
Tre ou ddifret-toy, délivrons- 
amis, delivrei-vouB, vite! ha- 
tOÊU-nousf partei^f 2 iHj, 
1187; 5 466; 7 719, 8o3. 
804; 8 374; i5 4o3; 22 
I196.0— Donner congé, se si" 
parer de; ind, t : délivre 3g 
794s/«f./ •* delivemy 29 249. 
Sens restreint : délivrer une 
femmie étenfant^ Vaccoucher, 
9 1146: p. 266, 10; 5 79; 
/5&6o; te délivrer, accou- 
tihtr, s8 967. 

Deitt iio)r. Dalis.. 

* I. Demain 4 81 3, en valeur 
de ânkst»f délûi, retard. 

2. DmmûaM. I ife Démener. 

t« Demeine imd. 3 de Démener* 

s.Demaine 17 2014:9 i357; 
domaine, habitation, demeure, 
Mifour^ possession ; le glorieux 
de»aine, le Paradis, le séjour 
des élus, II p. 380, 34. Loc. : 
tenir en demaine, en s<m poU" 
tfoir, à sa merci, 2 334; 34 
236a. 



I 



Demande ^nr demandes t'n^. 2 
de Demander. 

Demander t6 977. Ind, i : 
demane 5 907; 10 383; 29 
3459; démenti 878; i3tob$', 
22 870; demande 6 981 (ri- 
me); 22 46a ; — 2 : demande 
35 377. — />i/. em/?/. 
comme suhst. : le demander 
38 129a, mendier, 

Demans-t in^f. i 1^ Deman- 
der. 

' Demasaer les gêna ; impér. 2 : 
demaases 34 314; dissiper, 
disperser la presse. 

Démener (et se), 24 iot3; 
tNif. I : demain ^^ i358; — 
3 : demaine 2 333; 9 161 ; 
— > 6 : demainent 3 J 323 ; 
/lU. 6 : demenront J7 35oo; 
subj, 2 : demainea 34 3340; 
mener, traiter une affaire; 
se diriger, 

Dementer (et se) ; se déso- 
ler , s'affliger, s'inquiéter , 
chercher; 3 3j]4 781 ; 6 627; 
7 164, 893; 38 1744. Par/. 
pr, masc, pi. démentant. 
affligés, 25 334; fém. sg. 
démentant .9/ 260, regrettant, 
Ind, I : démente /5 i3ai; 
26 146. — Inf,-subst. le dé- 
mentent 85o. 

* Démérite, du fém,, 3o 1249; 
faute. 

Démettre, Deemettre de... 
(et se), enlever, priver de,.,,; 
démettre qqun d*honneur, le 
déshonorer, 37 1967. — Se 
décharger de, se refuser à 



68 



DÇMBURE — DEPARS 



renoncer à, 21 806 ; 2 1 80; ind, 
I : desmet démet 28 2062 ; 
34 9i3; 35 102; 40 121 1; 
subj, I : desmette 21 832. 

1. Demeure, subsL verbal de 
demorer ; arrêt, séjour ^ délai, 
retardy 7 454» 610; to 299. 
— Loc* : sanz demeure, sanz 
faire goûte de demeure ^119 
etpassim; preuz n'est la de- 
meure, il ne convient pas d'at- 
tendre d'avantage t 19 653. 

2. Demeure forme de Vind, et 
du subj. de Demorer. 

Demoiselle Damolselle, 4 
963, 1090 et en rubrique; 7 
rubrique; dame de compagnie, 
chambrière^ suivante, 

Demonstrer vqy. Démontrer. 

Démontée, subst. partie, de 
démonter, dans la loc. sanz 
démontée, sans retard, de 
suite {litt. : sans descendre 
de cheval), 2 202. 

Démontrer Demonstrer De- 
monstrer {et se); fut. i : 
demonstreray 14 1249 ; tm- 
pér. 2 : démontre 17 17 17; 
subj. I : demoustre 3o 1 1 b8 ; 
montrer, démontrer^ faire 
voir. 

Demorer vqy* Demourer. 

Demour, demeure, séjour, 5 
1 3o et passim ; délai, retard ? 
sanz demour, sanz plus foire 
demour. tout de suite, sans 
s' arrêter , i 80, 221, ïi66; 2 
1197; 3 3o2; 4 889, 1440, 
etc. ; sanz demeure ni demour, 
38 i5b6. Par ext.,retardprO' 



longé, absence, 3g 149S. ~ 
Demour est masc. ou plutôt 
neutre d'intention* 

Demeurée, subst. partie, de 
demourer ; retard, absence 
prolongée, 4 to83: sanz de- 
mourée, aussitôt, sans délai, 
2 930; 7 618; iS i2o5; — 
demeure, séjour, habitation, 6 
422; 18 935; 3o 1273. 

Demourer Demorer fet se), 
demeurer, séjourner, s^an^ê- 
ter, 3 304; 4 784; j6 1423; 
17 794; tarder, être long à, 
s'attarder, 5 468, 3g 2210. 
Ind. I : demeure 21 870 ; 
3i 2325: 36 25; — 4 ; de- 
mouron 7 595 (rimeJ.Subj. g : 
demeure j6 1406. 

Demoustre voy- Démontrer. 

Denoier 29, lygg, refuser. 

* Dénommée / 1242, renom- 
ma. 

Denoncier, Denuncer i5 
1 1 1 7, annoncer, déclarer ; en- 
seigner. • Ind. I : dénonce 
ig 585; 20 348, 620; 22 
545. Impér. 2 : dénonce 18 
i36t. 

Denrées !>/. 35 58o; i6 i io5 ; 
marchandises en général. 

Dent, du genre masc^ r6 1319; 
pi. dens. — Loc. : rire des 
dens,' faire la grimace, 33 
1391 ; coûtez a dens, les cou-^ 
des au visage, 17 1088; 
vo>^. Adens. 

Denuncer voy- Denoncier. 

Dépars- 1, impér, 2 de Dépar- 
tir. 



DBPAKTIB — DBPOULLIBR 



69 



Ospartis Oespartie, d^art^ 
MiparaÈiom^ ahandon^ 1 7 880 ; 
23 1377; 26 543; * écoule'' 
WÊemt, jaUUisemgntf desptrde 
dc.Mnc, V p. i5o, iS, plaie 
sanglante, 

Ocpartir 4 i^ig; 5 335 g 
1091; Despartir, ^lârio^r^Ty 
réparUr^ séparer^ fuU 4 : dé- 
partirons ig 760: hnpér» 2 : 
deçmn 34 314; — impartir, 
octroyer une grâce i ind. 3: 
éepnnij 104; p/. 3 départi 
J, p» 280, 63 ; imp. . 2 départ 
17 1907; ^ D. de 011 0^1., 
partir, se séparer de^ renon- 
cer à; part. p. /. départie 5 
353 ; 3g 3o3 ; ind. J, : dépar- 
tons / ii3; 4979; fMl^'* /.: 
départe 34 1 lao ; — Jn/.'Subst. 
le départir 3i 97, séparation, 
aàtffsce. 

Depecier 9 718; Despeoier 
33. ij^ ; Juif. ^ : depiece 26 
488 ; dépecer, enlever pièce à 
pièce. 

Depesçhier Despeohier Des- 
peeohier (e/ se)» dépécker, dé- 
karrasser, activer, venir à bout 
de, 8 681 ; 16 100 ; 21 259* 
II 58; depeschier son avoir, 
dépenser tout son bien, 36 
1033 9 impér. 5: despeschiez 
]echemio37 3225,Aaîtef-vo«f. 
— Se depeschier de..., s'ac^ 
quitter de, se tirer d'embarras, 
se délivrer de, 36 1823 ; part, 

p. deSpeSChié.37 48; 33 223, 

sauvé. 
Depiece subj. 3 de Depeoier. 



Dépit vojr.Despit. 

Depltenx vqy. Despiteux. 

I. Déport ind, t de Déporter. 

3. Déport Desport, joie, sa- 
tisfaction, contentement, 2 
862. 869; 6 i36o; S 193, 
301 ; 2g 636. — Loc. : sanz 
déport 2 1067, sans retard; 
se mettre en déport de 14 
887, s'occuper d'une affaire. 

Déporter Depporter Des- 
porter qqun de qqcb., lui 
épargner cette chose, lui en 
faire grâce ; abs., honorer ; z 
181 ; 4 236, 1399; J7 i5i8. 
— Réfl, se d. de..» et abs, d, 
de..,, quitter, s'en aller , s'é- 
pargner une peine^ se mettre 
en repos, 3 100, 5 899; 24 
596; sans déporter, sans fV- 
pargner, de bonne grâce, 16 
309 ; part, p. déporté (de pri- 
son), mis en liberté, 37 3i34 . 
impér, 5 : déportez voui. ces- 
seif, 2 g 678 ; "^ prendre plaisir 
à» se complaire en^ .2 535 
33 1455; ind. 1 : desport 
déport 17 449, 1819. 

Depost, déposé; pL r,masc, de- 
pOB (trésors) cachés, 38 iZSi. 

Deponllier e/ var.Despoiilier, 
Desponlier Despoallier fet 
se), enlever les vêtements, se 
déshabiller, 2 1022, 1047; 6 
ioo5;9 7Ja, 717 ; i3 loio. 
Part, p, despoullié-z 20 
i375; 37 2954; despoulié 
37 3913. Pf. J : dcspoullay 
28 1024. Fut, I .'.despoulie- 
ray 16 766; 37 X124; — 4 •• 



■%M^ 



70 



DBPPOKTER. — DEfiClIlBR 



despoulleroM a6 3^tt; Sa 
2019; r- 5 : dcspoolsres 38 
169.1. Jmpér, 4 : det^oitllont 
38 .3015 ; — 5 : deaf»oaUîez. 
22.1158; 24 190 ;4« HQç^; 
depottlliez 3g ^329. — /i^. 
suM, le dMpoîUier, le det- 
.poullier, 20 1^28, f232. 

riepporter vqy. Déporter, 

Deprier 2 K139; ^ 739; /J 

- 484 ; ifut. S : deptie II p» 59; 

.fut, i : depricmy i3 127^; 

SMi^y, J : depriftt 26 787; dc- 

prit 3o i323; supplier^ con- 

. jurer. . 

* Depuis tf6f ., ^tfjwif lors, de- 
puis la dernière fQis., • 34 
. 1235, 1236. 

Deputalre, opp. i Debonnai- 
re^ 12 323; 1 8 6Sti; mauvais, 
pervers* 

Depmier voy^ Defpater. 

DepntoMon 20 871 ; si 961, 
1 363 1 Goniropp^àer discussion 
contradictoire. 

Dequeutesubjé S de Decoucâr. 

Derompre 37 3o63, Desrom- 
pre, rompre, f^t^re flafou^ 
h); au moral : disert anéâ»- 
. tir ; ind, 3 : desront 25 6i. 

Derrain 3 249 ; 24 1 124; 
fém, dftrraine 16 1439; pri- 
miiif de Derrenier, dernier. 

Derraiimement i3 1043; iV 
p. 342; 33 31 56; dernière- 
ment t en dernier lieu. . . 

^Derrechief j^ourd^rediicf, 2 
839;59S6;/4537;'^7 io83; 
de rechef, à nouveau. 

Derrenter, dér. di Pecruia, 



', 5 818; iç 11. Ate. la 

dcrrepiéra (heure)^ Vinstant 

suprême, jÇ iSoi. 
Dem^erement p. %^l, dep- 

mèrementy en dej'nier lieu^ ca- 

Jin. 
^^ernet ^7 i3o;l9 338;4^iv 
Mère. 

Deniéres, /mee /'t ad»,^ t3 
: t238; 20 382; 40 ^74, 609; 

derrière. 
Dea.^é s^>^. De;... 

DèaabelUr 4 9<'. '^^ ^o- 
gréable, déplaire ; To/y» iie 

Al>^ir. 

* Desaceorder, cesser dtêtre en 
accùrdtperdreles hmnes grâ- 
ces dé qqum. Paru ^. dtsac- 
cordé i7 loai* : 

DeeaaaaaBabler J 584 P^an. p. 
/k desaésetnl^léa ig 905 ; ^- 
parer, mettre à part, disper- 
ser. 

DeBatoumer ^se) 40- 799, enle- 
ver ses atours, se décoiffer. 

Desayenant subst. partie,, dé- 
sagrément, contrariété, incên*> 
vénient^ dommage, 5 a-» ; 7 
608; /6 43o;/fiil0, tort, #7 
995;22 7i8. 

DeeaToer, iW. / .*. desaveu 4 
1484 ; désawouer, démentir. 

Deaboner, sortir es la borne; 
flg.^ délivrer de l'enfer, 33 
2»77* 

DescoToIr not. vicieuse de 
Décevoir. 

Descharront yq^r.Decheoir. , 

Deschiée vqy. Dedieoir* 

Deaolrer; part% p. masc* sg. 




^OBCLOKE — OESCRIRB 



71 



éfùÊdtée 17 SS4; fui* 3 : de»> 
ôrerm 34 687 ; impér. 3 : des- 
dvtt 34 194 ; Mf. I : deft* 
cire 77 468; déchirtr, rom-- 



7tkÊ9clùT€ 3S ioi3,Detelone« 

- tiffp. de Olore; auittir^ ef au 
Jig. annoncer^ déclarer, exffo- 
MT jpii hêêemiony ta peméê; 
ordonner \ part, p. desclot m 2 
S74; 17 S04. Inàt' i et 2 : 
dÊÊdmS 33t; zy ^41; 19 

' 348« FVil; j .- dèsdorray i/ 

95. bnpir* x : datck» £ 634 ; 

/5 3ë4. 
Desdot voy. Desclore. 
DeeeoBBtoe^ lechemin 34 457, 

enlever tes cistacles, préparer 
: létPok^Fig.ttûeMCombnrâc 

3g ao3a, se débarrasser. 
Beenonflreî /eter Am, ruiner j 

mu propre et auftg, PayUp, m. 
: dmeapûtig Soj^ dupé, mo' 

que ; fém. deiconfite^ i3 3 59, 
' Mbattae. Ind; 2 : ddiconfit 32 
'' 495, au sens de « maltraiter, 
1 mettre a mal y* 
BeÉCOBfort t3 248, 970 ; dépit y 
. chagrin^ dépression morale», 
Decpeof prier i5 1369, perdre 

eoÊwage. .'.■ 
DeeooDgnoifsaace, différent 
. eef disparité, 23 «4; déguise- 

- ment, hit0lo fél par descon- 
' gnonMQCc, sans être reconnu 

dês siens, ly 191. 
Besoorps 17 948, not: vicieuse 
• pour dcecor» pU r. 4( pei*» 

oort 3. 



Deseorder 7 885; ^ 678, 698: 
26 1071 ; discorder, être en 
désaccord, 

1 . Deseort adj,^ pU masc. su}* 
descort 2 908 {rime), qui est 
en discordance, qui n'est plus 
Raccord* 

2. Descort subst. g 43, 170, 
1S6, 9o3..., Deoort g 469, 
désaccord, différend, schisme; 
7 4a3; r6 1600; 77 3i8, 
dissonance musicale, PL r, 
doscors, noté à tort detcorps 
7 7 948. 

DescoxLcliier 36 23, sortir 
du lit, seleHr, 

Descoadre ^et se) 26 bgo ; 
ind. 3 : descoust 77 86S1 
inipêr, 4 : descouBons 26 
S87; — 5 r descousez 26 
38o; «vA;. 7 : destouse 77 
469; découdre, 

DescoQlper Deseouper ; ind, 
t : deacoulpe, m5 783;— ^ : 
deicoupes 26 860 ; discul* 

. per, 

I>eseovpler 24 1090; So iSa ; 

: 37 SI 53; découpter des ani- 
maux temis en laisse, en Joug, 

Deecoust ind, 3 de Descoodre. 

* Descouture 26 S9 1 , «ction de 

: découdre, ouverture pratiquée 
dans une étoffe. 

Desconvrir poy, BeoouTrir. 

Bescreér. Vopp. d# Créer, Re- 
créer; au fi g, part, p, masc. 
pU s. descreé, condamnés, III 
p. 3ot, 46. 

Descrire; part, p, n, descript 
20 739; ordonner^ édicter. 



72 



DESCUEVRE — DESJUNER 



Descuevre vqx*. Dasconvrir. 

Desdaing 12 iSig, cour" 
roux, rancune, 

Desdaingnier 27 1814, dé" 
daigner. 

Desdire voy. Dédire. 

Dcicr II, p. 5, faute pour Dé- 
sert. 

I. Désert tubsUy lieu désert 
en général^ g 594 ; la terre, 
la vie d'ici'bas, par opp. au 
c royaume des deux », 
p. a52; II p. 3, p. 333; IV 
p. 241. 

a. Désert ad[;.,9 595; abandon» 
né, privé de, — Aufém, femme 
déserte, veuve, 26 386. 

Desenrir et plus souvent Des- 
serrir, récompenser. 2 878; 
4 946 ; P^t. p. n. detsenri 6 
665 ; part. pr. masc, sg, s. 
deservant 28 1495 ; — obte^ 
nir en retour, mériter, être 
digne, I 465 1 499; 2 881; 3 
742, 771 ; i5 367; desservir 
argent, gagner, tirer prq/lt, 
2g 1912. — Loc, :xlesservir 
que... attendre : Ne desservez 
pas c'on vous fiere, Âlec en 
sus, 3g 1648. 

Désespérer (etU) 16 tiSô; III 
p.,8 1 . Jnd. I : desespoir ^ 7 1 1 ; 
/7 757; 35 557;— 3 .-deses- 
poire ^ 843. — Loc. : se deses- 

m 

perer d'une corde 3o 6j5, 
se pendre par désespoir. — 
Jnf.'Subst. : jouer au déses- 
pérer 35 36 1, recourir aux 
moyens extrêmes, en déses' 
poir de cause. 



X. Desespoir 18 l^T,subst. 
a. Desespoir-'e ind. i et 3 de 

Désespérer. 
Desg^iser 8 2o3, bavarder, 

babiller. 
Desguiser voy. Déguiser. 
Déshériter ^^M» 14 243; sed. 

ij 162, renoncer à son pa^ 

trimoine» 
Deshonaenr du genre fém. 8 

834. 
Deshonorer et les var. Des- 
hoxmorer Deshonnourer 

23 643. Ind. 2: deshonneures 
21 981; — • J : deshonneure 
/ 2 426 ; 22 1 1 28 ; deshoneure 
VI p. 229. 

1. Désir ind. i ^e Désirer. 

2. Désir subst. 6 410. 
Desirance 22 1202 ; 2g io33 ; 

grand désir. 

Désirée subst, partie, de Dési- 
rer. Loc. : de désirée, de tout 
cœur, deplein désir, 1 7 1801 ; 
IV p. 117,4a. 

Désirer 21 334 et Desirier 
20 1044. Inf,'Subst. i3 
1419. Part, p, f. désirée en 
valeur de subst. (v. c. m.) Ind* 
I : désir 5 383; 6 491, 1146; 
ly 33o; désire i5 bl',3y 6i. 

Desjachier, l'opp. de € jucher » 

être monté ou piercké-; donc, 

faire descendre, faire tomber, 

et dans une acception .gêné- 

raie, faire sortir de : pour 

les tiens d'enfer desjuchier 

24 221. 

Deijaiier. Deadnnner voy. 
Déjeuner. 



OBSUBR — DBSPItE 



73 



jio tijS ; ind. .1 : <lcê- 
fie 9 548; £ié/ier, délivrer; 
remettre les péchés eticomfes' 
sion. — Pron, te desiier 22 
tSs, 785» «f déskabiUer. 

le corps io 63o, 



J^ loSi, outrage, 
imsmiie» 
* Basmesiiréement J4 i6a5, 

^ OÉffroMce. 
Desmettre yo/-. Démettre. 
26 1548; 55 1633; 

I, dépouillé^ dépourvu, 

SI 2^3; abandonné, isolé, 3i 

53. 
Desocuper III p. 3o3, 4a, re- 

idcher (de la prison), 
Paeolqr 12 83o»fei«feltfr, ^re 

désolé. 
P—ordenanoe 77 i352, i<é- 

eardre. 
J>9ÊatOMakoiBadv„s€raitimeux 

divisé en ses ir^is éléments, 
.6 a36, 330, 1378; 97203 — : 

réduit en Désormais 6 1 377. 
D e eps rtemepatf action, de pan- 

tir; le derrain despartcooient 

34 1134, le voyage suprême, 

la mort. 
Deepartie vqy. Départie. . 
Despartir voy. Départir. 
Deepecier voy. Depecier. 
Deirpesoliier voy. Depes- 

chier. 
i.Despendre» 7 139; 26 333; 

part, p^ despendu^x ai 881 ; 

SS i36o; part. ptf.d^ptttpt 

(v.e. m.); ind, 3 : dcspent 



21 1496; fayiér^ 5: despen- 
dez / J 466; employer à^ dé- 
penser, perdre. 

3. De8j>endre & 1199; part, 
p. despendu-s $5 6o3; 33 
975 ; fut. 4 : dcipenderont 
8 1304 ; impér. 4: despcndont 
8 1195; dépendre, descendre 
un objet suspendu. 

Despendu part, p» de Deqpen- 
dre. 

Despemié; mase. sg. s. des- 
peanez s 7 1369, dépenaillé, 
sans vêtements, nu. 

Despense subst. partie, de 
Despendre i : chambre aux 
provisions, cellier; 2 73 S, par 
ext. : gens de sa maison 
suite domestique 21 ii%%m 

Despensiére de grâce, IV p. 74^ 
dispensatrice, 

Desperi adjr, masc. pi. r, 
tounneniL despers et divers 
cruels ^ horribles, so 633 ; 
fém, sg. temptadon desperte 
sans remède, insurmontable, 
21 1 536 ; fsire chiére desperte, 
mauvais accueil, 3 i.ijôv ■ 

T}eupiTe, mépriser, ne pas tenir 
compte de^ refuser, g 4%4.^i y 
«74» 744; IV p. 73. Part. p. 
despit«s-;i 325; 22 770 (v.ç. 
m,). Jnd. I : despîs 27 3034 ; 
— 2 : despis 33 i3, 836; 38 
1964; — J: despit j6 3i3;. 
23%3S3i^4 1079; IV p. 122. 
Impf, I : despisoie 9 5 1 o. Fut. 
2 : despiras g 436. Impér. 2 : 
despix 9 i3o3. Subj, i : des- 
pis 14 356. 



74 



IMttPtS ^ 0BSM1: 



DMpisier, mêpriter, ïnd, i : 
despise 2 / g?^. Impfé 1 : des- 
ptooiè 9 Sib, qui peut aussi 
bi^ ofparftttir à l>0«piré* 

Despi«6ie /»n^/.- / ^e Ddspire 

' où Desplsfer. 

r. Despit sùbst, s6 171, 
mépriSy tkojùerîe; ou dëi]^it 
de / J >o3, eh dépita au fnipris 
de,.. 

2. I>6ap{t, B^tiaiff. ^ S^fff 
. pigêêif : fft^^tiié, ihépHiable, 

honteux, d 2t5 ; r5 931 ; Jp 
3098; /ém/ >l; dépités /s 
l35o. -^ Sénà ueiif: mépH- 
SMut, orgùeHttujt, ^4 to^% ; 
"^/ém. êg, éeêpkit 33 ySQir 

3. Despit M^. Mspilyé* 
Dovpitêr Jlir77; is839;IV 

p. 223; part. p. 4ÊÈpit$ 37 

6ofeS; iHii. ^û* despiteni iV 

< p; l^3^r 'iitl^i^ J7 dtipitci i5 

. tdSyi PejeterwHtmép^ie^ ne- 

iMir» eoupabiSt sY 771^ '-to- 

solenfr fém. sgi depiteaie 

^(girce) >9 40b \ qui a en ufé^ 

\pri$', : orgmUkîè»; 4ur^ 2 5 

^M\ 3&465r. t • -^i 

De^lalvd 17 i34 ; «iri^i Im/r/. 

: S: <te»pteQii a^d* 1^8$; ifô- 

plaire. 

DesplOlei^; 4r déphyen»; répàr- 

tir un trésor, 38 1636; éj^tfr- 

• piller, jeter au peki, dissiper, 
JJ x3i ; d. sa pensée, Vexpri- 

• mer comptètenient, tans dé- 



tour, 16 II 14. 



Dêtfpôillier vcy. Deipôtd*- 

Deq^nsadion, p. ioZ\ fian- 
çaiîM. 

1 . Betfport, ind. ï de Degpor- 
teri 

2. Desport voy. Déports. 
Desporter pcy^ Déporter. 
Desponlier, Desponllier voy. 

DepduUler. 

Despris 20 861, dépouUié , 
nu, 

Deeprisier ; ind. i : desprîM 

17 ^i;^2: detprises mS 661 ; 
— 6 : desprisent 24 6 ; imp/» 
^rdespiisoit 22 1140; mé" 
priser, compter pour rien, 

Desprisoimè If p^. 946, Sg». 
sorti de pHêOin,'àéihnri. 

* Despàter Députer; dispute^^. 
discuter, exposer sa- pensée, 
partep, 2A gOt^ 2r io8d; 
113g; ind. I : dépote- z6 
71 ; -^amtreé^f^, résister à(^ 
ind. I iûépkit 38 1837. 

Desraiison (bàitt) z 70, porter 
Wri,taii9er préjudice, 

l>mstefs;tàetqqkn,var,é» Ds^ 
ittàtn\ét,:M dilater ta pus- 
sessiwi de^,»\ 28 \fé^f\ 

Desrober // 420; ind, 3 : 
desrèbe ^ xS ; dérober^ mUe^ 
vef'tèi robes ou vêtements, *- 

Desfol*y, déèordre, au propre 

^mtflg^i^Haiemin de desroTV 

qui éloigne du but, par opp,-à 

dreite^ voie, 30 2W; actions 

^ bu démarche contraiPe à 

Aa régie, r 11^, 14^. 

' fiM^i io« X48§t % 788^» «f^- 



BistoTS— oisrtorr 



75 



Wre dmmy% fammtr sa fa-- 
W9lë, aS ^i Hmt tnanMùs, 
emuUtian fiûkenu^iMiUêdéfa- 

Pértf^. 745*» '7 «44î étài 
de péché^ 17 1 863 ; injtudtce, 
^ 14b ; rtwerieMf itaanUés, 24, 
38S. 

Dcsibys 3 dM ïoyt S4 ig?^-?^ ^ 
fti rime; îlH% :àm^ tcj% 4e6- 

■ #oyt« ■ 

II»M6Vté ^Mr Déserte Mrtet. 

parHcipial de Beeerrir; m^ 

- rite, enk bannie ow.enmawaise 

part, 4 lago; jj 445; 17 

1940. Loc, : tendre à qquQ ui 

. ëflfttrm 2 566« UU rendre la 

' péÊteUle^ ie payer em même 



IMnerrir yer* X>M0rvir. 
D ogee are (ptr) II p. 4, «»-iM- 
. emsi 

DeMevnmce III p. 240, 60, 
séparsiion au mw^l; di^s^m" 



Bessevrer (et se), séparer^ 
reUrerr retrancheri p. 149, 
p. x5o. Part. p. desserré 6 
1^69 ;/.. desserrée ij aSSi. 
/lui. ^ : deesevre IV p. xai. 

PeetabUr 3g loaSy détnâre, 
jeter bas, opp. àreétaldir. 

9e«taUlier J7 i-^ôS, tailler en 
pièces, mettre en morceaux. 

t^Desiaindre, déteindre, per^ 
dre sa couleur; part. p. des- 

, tatm/5 138,^46^; S7 1739, 
Itf^A^ loifti/é. 

3j>ettaixkéreda i326;«if* J: 



. dcttanit 2û X141; Mnàre, 

s'éteindre. 
Deataaaèr yqy-.fieianer: 
Deelenniiier Mpr. Betemii- 

iiev*. 
J}^Bifitét% ses point jl5 388, 

se tordre les- mata de dou^ 
: leur. : 
I>estoiir (en) 3i 760. par un 

■chemin déioumé. 
Destourber :/ 68, «oo, aS^, 

teoubier, ntquiéter. 
Deetotïriïier 1 S39, fl(se:( vo 

^OKT voue), 696 i 38 60^ ; 

trouble, doulem^. 
Destonraer 2 g 3a7 ; empêcher. 
Besteaeoioa 9 i3o5; détrac - 

tion,. piédisanee. 
Ddsttamdre^ éêrehîdref eom^ 

primer^ resserrer (au physi^ 

que et au moraiy. Part, p» des- 

traint, étranglé, 26 big. Ind. 

3 : destraint 2 864^:9 782; 

i3 q3o; 27 699. 
Bestrancliier. 242^1; â5 63 f 

couper par tranfikes . 
Bastl^it dextre, droite, le c6té 

droit p meper en destre 3i 
. Sxî,à S4 droite, en marque 

^honneur-;. —^ est qqf. du 

masc. : Au deeti«» DieU| tll p. 

.240,49. ..... 

BestreapefH i*^.^:dcstrempiB^ 
27 iS'j^'fmouHlerk 

Bestresoe ifoy* BetreBoe» 

Bestri niqx*. Betri. 

Bestvier vay. BeMer. 

I. l}fiBbPOi% adj.i au moral : 
: pécheur a cuer deetroit, fermé 
au bien.,, g 7661 sg. s. 



76 



DESnHOlT — bBTRAlRE 



dcttroys, qm a U cœur serré, 
affligé, 9 1 1. — Déifeioppe le 
sens de c familier ^ intime » : 
ribtttt destroît, amant fopùri, 
12 438; vqy. Privé; larron- 
dau destroiSi accompU^ 4 43. 

2. Destroit subst,; passage 
resserré, 11 611; 16 917; 
au flg. : point culminant, 
instant précis, 3g 1168; — 
loc. .: venir au -dctiroit de 
son travail, en parlant ^une 

. femme en couches, eitfànter, 
I 700; au descroit de la mort, 
au moment suprême, à la der- 
nière extrémité, g i38o; 14 
33o. — - 5^115 plus général : 
région, district, 23 44. 

DMtrpQOMff Ml cheval, le dé- 
charger de sa trousse, 18 
861; fut, I rdestrousseray 
687. 

Pestroys, masc. sg. s. de Des- 
troit I. 

Destraire, détruire, mettre à 
mort, faire périr, g ios8; x^ 
1400; /J- 397; 14 4o3; i5 
1494; exécuter par autorité 
de justice, s5 iiSj. Ind. 6 : 

. desiruient / 7 8 14. P/. J : dtê- 

. trui^ 2 800; destruist 28 titre. 
Impér, 2 : destruiz J^ 916. 

Çf»vé 7 3go i . 18 aïoî 22 
1546; 39 84a ;J/ 578, 588; 
égaré du unSf fou» 

Desveignièz J7 304, pour de- 
veniez, su^, 5 de DeTemir. 

Deaverie 19 1327; 21 711; 
38 143; folie, action hmm- 
yaise,. acte coupable* 



JV 



PesTerronlUer un uis, enle- 
ver le verrou, ouvrir une 
porte, Part.p^ m. sg, s» des- 
veroulliéz 27715. 

DesTBstir DesTeti^r voy, De- 
Testir. 

Desving // 679 jvovr deving, 
pf I de Deyenir. 

DesToier 4 1 533 ; in^. / : des- 
voy 3o 41a ; impér^subj* 2 : 
desvoies 17 1675; subj, i : 
desvoye Jo a56 ; faire sortir 
de la bonne voie, égarer ; s'é' 
garer. 

Deevoloir 9 1207; opposer sa 
volonté à celle de qqun. 

1 . Desvoy subst, verb, de Des- 
▼oier; écart; sanz desvoy 17 
117» tout droit, sans détour. 

a. Desvoy ind, i de DesToler. 

DesTUidier de la soie, 3iiig2; 
dévideri 

Detasser Destasser (et se), 
14 ia38; t5 377; 34 547; 
377 9 ; sortir du tas, épar- 
piller, jeter au vent ; romure 
la presse» 

Detenoion VI p. 2a7, demeure 
séjour. 

Détenir, retenir^ empêcher, re- 
tarder, tô 1100; ^7 7a3. 

Déterminer Destenniner • 
mener à terme, condure, m 6 
3SS', juger, examiner, 24 38; 
préciser 24 bSg. 

Detinée 20 244, pour c desti-i 
née ». 

Detraire, détourner (du bien), 
jeter (dans le mal); part, p. 
detcait 3o 67%;^^, détracter 



MTftBSCB — DIVESTIR 



77 



qqtm^U cakmmitr; pmi. p. 
dctnit /7 979. 

prê : étroit€S$€f espace res- 
Mrré, ettie à dettretce 5 
647 ; être /aulé par la presse 
dm peuple, à d«ttresce de pri- 
son, 24 loio, atcarcere dura. 
— Au fig, : peme morale, 
amgoisse, IV p. 317. 

Detsi Deitri-y, retard. Lac, : 
sans d. saiu délai, / 384 ; 2 • 
%oS, 5a8, loii; 6 109; 12 
1384; en loue dettri, aifcc 
htoMOmpde retard^ ly 1372. 

Detriaaeay délai; sanx de- 

. ' uUnce, tout de suite, / 5 802 ; 
26 783. 

Oeirier Destrier, retarder, 
7 463; 17 1678. Part, pr. 
detriant, retardataire, 3j 
643. Jnd' 3 : deetrie 2g 
a56. 5iié5f.: J : detrie 17 
1768. — • Se d. 9 401, perdre 
sa peine, son temps, — Loc. : 
MDi detrier, sans retard, 
tout de suite, / 394; 3 354; 
J7 1903. 

Détriment 35 i3o5; re^ar<f, 

I. Dtu pf. j de Devoir. 

s. Deû subst. -partie, de Devoir, 

13 i338; i3 i338; 35 340, 

336; dû, dette. 
Deuement 16 493, dûement, 

comme il est dû, 
t. Denl Doeil Duel, deuil, 

chagrin, t2 1398; i5 886; 

17 379; J^. 5. e//?/. r, dueilz 

5 883; deulx deulz 3 368, | 



; 1034; l5 l38; 30 191;. 33 

»35ft; 23 io36; 39 540; J7 
1114. 

3. Deul Dueil ind. / d^ Doloir. 

DeuUe subj, 3 de Douloir. 

Deult ind. 3 de Douloir. 

Deulx «z sg. s, et pi, rég, de 
Dueil I. 

Deûss- e- ions, voy. Devoir. 

Dévaler (et te) ; impér, 4 : de- 
vaient 36 333 ; — 5 : dévalez 
35 309; descendre. 

Devant (par), II p. 3, terme de 
comparaison ; par dessus, au- 
dessus de, plus que, 

Deveer, refuser, nier, contre- 
dire, M 604; 6 171; 7 411. 
Part, p, deveé (le firuit), dé- 
fendu, la pomme d'Èite, le 
péché originel IV p. 233, 16. 
Ind, 3 :devéeJ/ 2333. /m- 
j^r. 5; deveez 3^ 414; 39 182. 

Deveigniez J7 2 189, pour deve- 
niez, subj, S de Devenir. 

Devenir. Formes à relever : 
pf I : deaving jx 679, à tort 
pour deving; ^ 3 : devenis 

22 1 100; — 4 : deveniames 
34 307 ; -" 6 ; devindrent 34 
titre; fut, i :deveoray 7 1034; 
subj, 5 : deaveigniez devei- 
gniez, 37 304, 2189, pour 
deveniez ; impf, i : deveniaae 

23 883. 
Devenray/ii^. 1 ^e Devenir. 
Deverez fut, 5 de Devoir. 
Devestir Deavetir Desves- 

tir (et ae) 8 607: 18 483; 
36 i33o; 3g 236, 43o;9Ui/- 
ter ses vêtements. 



7^ 



OBVBUEB — mklETSQtiE 



Devtttû impér. J dtrJkxvoveit. 
t. Dttrin i'm^ 1 4ft Dttiriiien 

* A. Devin VU p. 7. su^ft ¥9tbal 

mMflce. 

DeTinèr, mppoter^ conjtdu^ 

' • rii*; turf, r ; devin J6 1763 ; 
ifiMltr, ett imposer^; iuV* — 
1 / ddfine d^ iSgS; J^ 760. 

I. Ddiris ind. i 4ê DevlMr«. 

tt« Devis Divit nrèsl« Mréa/ 
d» iviV. ; eitfmet ûpprédatUm, 
/J t45S; à divit no 68, « 
iokhait; Mai divi» 9 712, 
sans doute aucun; -^ 4/M0«r j, 
rêdt, t6 748. 

Deviser BiViSW, fartàgtr; 
fNi. J .* ddfiie /6 6^ ; -- Ar- 
pdHfT «a pensée f parler, 4 
517; j^ 1047; '7 2)1; 80 
'63 { A3 279; ind, s : devis 5 
767 ; /a ^24. etc,;'^(ndiquer, 
4' 66r; /p 11 35; — A'tfler 
des lettres t 2^ 1097, 1266. 

Devoir, irarement Debvoir* 
fùrmes à relever : Pari* p. 
deO 2i t4g% i et en Pâleur de 
târdir» (WiC% ^.). ind. t :■ doy 

.^^940; ty 1194, 1196;-^ A .- 
dohe r4 914; i5 t^iji 17 

^997 1 -~ 4 • devommet. Ai 
3o5 (rims), Ff, 1 1 deu 7 910; 
duy J5 1285; — 5: dubt Ja 
i6i6\ 33 997 ; — 4 .* deOlmes 
3i 1931 ; —6 : dorent Ja ii» 
tre. Fut. 5 : deverez 14 291. 
Gim<<. 5 : devriez t8 766* 
Sn^y. / : doye doie 5 43o . 
ig 514; AA 1413 ;-^ A .'doies 
25 5ii; — J ; doie doye 5 



rs5r 7 «70» is 37^^-- 4 ; 

doyons doione lli p. 146 1>27 

^9; -^5 .'doies 9 355; fp 

j6 1 3, 994* /m/»/» / : deûtae / 7 

5t3; •«•^.'deuesioos /9717. 

«^ ii Vhtf^^suksi, t le devoir 

oonjugali 3s %ij. 
Devommes a J 3o5 frime); ind. 4 
. ^e Devoir. 
Devourer 22 ^19; impér. 2 : 

demeure 26 545; déparer. 
Devriez 18 766, «foi'f éirê corr. 

pour ^ la mesure en dévoriez, 

cond. 5 de Devoir* 

1. Di f>y ind. t et in^. 2 de 
Dire. 

2. Di, jour, dans la Isc. ^v. 
puis ce di / 509. PL dit / 
481; 2 78; 4 1364, <ftfii* Ik 
lo€. tomz dit, fOlM ^f J ;oicr5, 
toujours. 

Dial Dya4 ja 289, 600; 23 

i56t; a5 810; ^^98; «r- 

câAMitf tios d'é/omitmeitl. -^ Dis 

■se ùompte le plus souvent que 

pour une seule syllabe* 

Dieble Dyable, passim. -^ 
Acceptions partie. : de ptff le 
dyftble:! i3 673, juron wù 
dans la bouche d'un diable; 
art de dislxle, 24 64? , magie, 
^rtilige; dans i3 3io or 
mot a le sens de « fantaisie^ 
caprice » : quel dyable ât tu l 
s'éeria Satkan à Belial. ^ 
P/.Dyablesi5 tt63; AJ ioo5. 

. «^ Diable compte tantôt pour 
deux et tantâi pour trois Syl- 
labes. 

DIailetiqee 25 710, dialeeti^ 



k. 



DtANT — DIRE 



7fi 



^M, l*un des art$ enseignés 
iUtns les écoles. 

J>Unt part, pr» de Dire. 

Dicter Diter Bitter, réciter 
à haute voix, parler* en gé^ 
niral, i5 s 1 5 ; dicter wseîeU- 
tre, des paroles à mettre en 
musique; part. p. /. dltée 2 
301; masc, ditté 8 6f%^ en 
valeur desubsi,, •récitati/u. 

Die - ent - et, voy. Dire. 

Dieu; sg* s. Dieux Dicz, 2 a 
410 et passim. -^ PL, abs,, 
dieux païens, idoles, 20 359; 
diex de fiul, de pierre, 20 
ba&; par opp»: diex. ccleitieni 
20 504, 569, 594, 595, les 
anges, les saints du Paradis. 

Dicz sui^. 5 de Dire. 

' Diiàme 24 307, voy. DifCuÉie. 

Diferanoe lil p. 3o8, différence. 

DifEàme et plus rat. Djfllune, 
Diffmnme Difàmei suM. 
verb. de Diffamer; mauvaise 
réputation, déshonneur^ ^ 6t5, 
808, 1069; 4 1341; 7 aaa; 
17 i349î tS 63o; 24 567; 
J7 638; V p. 93. Dans ces der- 
niers ex* difiime est masc.; 
les autres ex. ne sont pas 
qualifiés ou seulement d'un 
adj. commun. — .Le sg* s. 
diffiunes 5 823 en rime* 

Diffamer, aussi DTffazner* 6 
367; 12 436, 45 1» 6i3; t8 
i636{ 3j 3 106. Paru p. f. 
diffamée iS 642. 

* DiflBnir, définir, exposer ses 
raisons : aanz diffinir* en un 
mot, sans phrases, 2 s 43a^ ' 



dont la ponctuation : Ouvien- 
AtBt H 'lanz diffinir? Dites 
me voir, devrait être modelée 
tfn : Ou vieoneot il? Stoi difr 
finir D. m. v. 
Digner voy* Diner. 
DUater V p. 93, élargir. 
Dilatoire délai; aanz cfibir 
toire, immédiatement 9 26 
876. 

* Dine voy. Dygne. 

* Dinement IV p. 170, sg, di* 
gnemeni. 

Diner ; les ex. sont cités sous 
D€|}eiiiiar. 

*Dinitôp. 55,23; S 1055/7 
914; autre noi. de Digai^ 
20 aSa; charge, fonctiof^ 

Dions subj. 5 de Dire. 

Dire. Formes à relever : Pari^ 
pr. diant 40 1540, Ind.i^i 
didj 5966; II p. a3»iiA 
866, 883 ; - :i ; dix 5 840/ 
860; — 5 : dites 24 486) — 
6: dient i5 994, 1507. P/i 
2 : dis Z2 1328 (impr, diai.}; 
— J ; dist 14 1 164, 120Q. /m- 
pér. 2 : dit 3 869 ; dy di .? 
889: 4 1339, i343: 5 i$o, 
433 ; 6 986; -* 4 ' à\t^n s8 
1439 î — 5 ; dite g 37; ditM 
4/ i668:ditead5 3ii.5ii^'. 
t :d\(i 2 733, 728; J 949} 5 
181, 910 ; — J : dies 5 740^ 
^ 299 ; s6 1 1 5 ; — J : dît a 
57; 3 860; 14 1218;— 4: 
dions 35 393 ; — 5 : diez 77 
33i; ig 546; aJ 120; — 6 : 
dient J30 1247. i^pf* ^ • 
deïsse 6 386; .i:t 385 ; — J Ji 



a 



i8o 



DIS — DOINS 



deitt ï6 1795: 26 664; di- 
siét 20 864; — 5 : delMîez 
ij 564. 

1. Dis 8 2861 dix, Hôm Je nom' 
bre. 

2. Dis Diz pi. r. dé Di 2. 

3. DisD'izpLr. de Ut. 

4. Dis Diz ittd, et impir. 2 de 
Dire. 

Disciper II p. 23o, 23 1, dissi- 
per. 

Disciples du Christ, III p. 80; 

Discordance morale, état de 
péché, 17 1025. 

Discorde 7 843, discordance 
musicale. 

Diseteux, qui souffre de la di- 
sette; au flg. : affamé d'a- 
mour, t8 146. 

Disist subf. impf. 3 de Dire. 

Disner voy. Diner. 

Dison impér. 4 de Dire. 

^ Dispenser 8 945; dépenser, 
user de. 

Dissiperresse 8 735, au flg., 
qui dissipe et met en fuite 
les vices. 

t.DistJâ i2iS, faute pour dis, 
pf. 2 de Dire. 

2. Dist pf. 3 de Dire. 

Dit, parole, par opp. à chant, 
musique, mélodie, 3 1121;^ 
509. PI. r. diz J 1061. 

Dite impér, 5 de Dire. 

* Dit fait 9 12 12 chanson, ron- 
deau. 

Dittô 8 672, les paroles d'un 
morceau de musique, le li- 
bretto; est opp, à c chant ». 

DiTers, ondoyant, changeant. 



35 547 ; contraire, opposé à, 
23 1372 ; pénible^ ennuyeux, 
j 241 ; avec un nom de lieu, 
ig 1246, en synon. de «saM- 
vage, désert ». 
Divinité 3 927 ; voy. Bible. 

DiYis voy. Deris. 

Divise, 17 1610 ; /p ii34;vo- 
lonté, résolution; a sa divise, 
• à son souhait, 35 903 ; — 
teneur ^une lettre, 2g 1473. 

Diviser voy. Deviser. 

Division 18 ibi^, volonté. 

Diz voy. Dis. 

Doaire II p. 278, 53, douaire. 

Doctriner Dottrinar // p. 
345, 12; IV p. 172, 5o; 37 
jb'j; 40 20; part. p. masc. 
pi. r. dottrinez 34 2574; subj. 
3 dottrine 77 796 ; endoctri- 
ner, enseigner, informer, 

Doer « doter • et € douer »; 
gratifier; pari. p. /ém. doée-s, 
p. i5i; 6 1469; Il p. 278, 
53; 20 762. 

i.Doie Doye22 1414; 2 J958; 
pi. collectif de J>oj i ou Doit 
s ; au flg. je n*en suis pas a 
deux doye, je n'en suis pas 
près, 16 1234, Sur ce mot, 
voy. le Glossaire du Livre des 
Mestiers. 

2. Doie subj. s et 3 de Devoir. 

D'oies doiez subj. 2 et 5 de 
Devoir. 

Doin doing ind. i de Doner. 

Doingn-e-^s-ez, /orm^s de l'im- 
pér. et du subj. de Donner. 

Doinray«/iif. / ie Doner. 

Doins ind. i de Doner. 



DOIHT — DONQUES 



8l 



Doint gubj. 3 de Doner. 

1. Dois s. tg. de Doit i. 

2. Dois doiz r. pL de Doit 2. 

3. Doiz ind. 2 de Devoir. 

4.* Dois DoiB 3 696; 33 1400, 
table seigneuriale, placée sur 
une estrade, 

I. Doit, coii^Mil, canal; sg, s. 
(fontaine et) dois d^ infinie mi- 
séricorde, 8637; 3o i36i. 

3. Doit 22 759, D07 17 1473, 
doigt, PI, r. doiz dois 17 
144b, 1439; 25 950; 39 
2451. PU collectif doit (v, c, 
m.). 

Dolens ! en interj. Las ! dolens ! 
las ! 7 800, malheureux ! {voy' 
Doaloir.) 

Doterensement 1 7 2. à grand 
peinCi à grande dépense d ar- 
gent. 

Dolerenz voy, Doulerenz. 

Doleor voy^ Douleur. 

Doloir voy. Douloir. 

Doloser, Doloxuier voy, Dou- 
louser. 

Don ind. i de Doner. 

Donc, 5 247, er avec Ts adv. 
Dongues p. 25i ; 6 254, 392; 
H 799. 

Doner voy. Donner. 

Dongnes subj, 2 de Donner. 

Donmagier 2 1 368, causer du 
dommage, nuire. 

Donnée subst. partie, du sui" 
vant; provende, distribution de 
pivres, j 212; 3g 14g, aoo, 
210. 

Donner, Doner 14 S. Formes 
à relever : Part, p,f, en valeur 

T. VIII 



de subst. donnétfv, c. m.). Ind. 
M : doing 3 873 ; 6 220, 1 143 ; 
g 182, 681 ; don 16 1681 ; 
doins 17 1945 ;doin 28 808; 
33 2241. Pf. 3 : donnit 7 
lOîi; i8 1239 (rime/; —4 ; 
donnâmes 37 3189. Fut, 1 : 
donrray 5 1037; 8 1104; 12 
445 ; doinray 7 ioo5 ; — ^ : 
donrra 7 io25; s 3 41 3; 25 
263 ; — 4 : donrrons 22 3o8 ; 

— 5 ; donrrez / J 97 ; j 5 358 , 
37 3284; donrez 26 i33. 
Cond. I : donroie, donrroie 

i6 I718, 1728; 37 2221. 

Impér, 2 : donnes g 676 ; 25 
1020 ; 3g 494, 2069 ; — 5 ; 
doingnez 12 819. Subj. i : 
doingne 6 35; 23 766 ; 35 
367; — :i rdoingnes 20 174; 
dongnes 36 1271 ; — ^ ; doint 
2 5o6, 1196 etpassim; dont 
g 77) doingne 12 800 ; 29 
1 1 70 ; donnoit IV p. 1 1 7, 54 ; 

— 5 : doingnez 2 1154; doin- 
gniez i5 309 ; — 5 : doingnent 
40 793 . /m;?/. 5 : donnissiez 
i5 i56i. 

Donnarresse 8 784, (/oim- 

/rice. 
Donnissiez 511^7. impf. 5 </e 

Donner. 
Donnit pf. 3 de Donner. 
Donnoit subj. 3 de Donner. 
Donoier (se), faire la cour à 

une femme; par ext, s*ébattre, 

23 214; 2g 901. 
Donoy / 552. subst, verbal du 

préeéd.; galanterie. 
D09que8 voy. Donc. 



82 



DONItlML -— DOULERSUX 



Donrra-ay-ea-ona , formée, du 
fut. dt Doimev. 

1. Dont ULh), 3 de Douer. 

a. Dont, adv. 3 883^; 7 168; 
26 465; i/ 423 :i'0M. 

3. Dont pour donc,par assimi- 
lation: doni tantoat» 12 1^12; 
ou en rime 21 284 ; 25 
928^ 

Donter 2 1 L079 ; part^ p. denté 
ig tsSg; dompter, 

Doque 22 423; patieme^ plan- 
te médicinale* 

Dorent pf, 6 de Devoir. 

Dormesiat su^, impf. 3 de Dor- 
mir. 

Dormir i5 671. Ind, i : 
dora i3 18S. Subj, impf. 
3 : dormeaist 26 jbg ; — 3 : 
dormiaaiez 34 i838. — Loc. : 
en aon dormant 4 706 ; / 
ii5, i85; i5 685; pendant 
son sommeil. 

Dora ind. i ^e Dormir. 

Dortoir (se, ûcbier, en aler en) 
7 292,371,413,470; aller se 
coucher. 

* Dossée, largeur du dos ; avoir 

une doaaée de boe / 7 443, le 

dos tout crotté. 
I . Dottrine subj. 3 de Dottri- 

ner. 
a. Dottrine 17 2o3, doctrine, 

enseignement. 
Dottriner voy. Doctriner. 

1. Double ind. 3 de Doubler. 

2. Double, chose ou valeur dou- 
blée, répétition; dans la loc. : 
Dieu le voua vueille rendre a 
cent doublea 18 loqS, 26 



i3o7, 36 tbbj^ oenti douJMiia. 
traduit le latk centuplum, cen- 
tuple. 

3. Double/.^ 1096, wmt d'une 
pièce de monnaie. 

Doubler; ind. 3: double 18 
1633, redoubler.'^ Sens spé- 
cial : doubler aubaUOM est 
dit de la Vierge qui enfanta, 
a«ne et entière, Parfait Diau 
et vraû komme, V p. 147* 
16. 

Doublet, doublé; pourpoint 
doublet, fourré, 29 570. 

Doublier 3o 11 12, serviette, 
napperon. 

Doubt ind. 1 de Doubter. 

Doubtance ig 29S; 24 371; 
Jo 325, crainte; en doubtance 
de sa vie 3o 324, en danger 
de mort. 

Doubtant 25 343, craintif, 

, peureux. 

Doubtôe, 3i 2465, subst.paittk 
du suivant ; crainte. 

Doubter voy. Douter. 

Doubteu8-x, craintif, peureux 
2t 35o; Ji 23^5 ; possédé de 
la crainte (de Dieu)^ p. 3 14 ; 
redoutable, fém. doubteuae J7 
600. 

Doulçour 26 971, douceur, 

Doulent 14 296, forme incor-- 
recte de Vind. 6 de Douloir. 

Doulereux, Dolereux, dou^ 
loureux. — Sens passif : qui 
ressent la douleur^ dolent; 
misérable, infortuné, 3 992; 
g 14X I ; fém. dolereuae iS 
690; Eve la doulereuae, il 



DOULEUR — DltEOER 



83 



p. 187, trad. de Evt tristis. 
— * Senaaetif : qui came la 
douleur^ méchant : tirant 
cruel et dolereux 38 aoSo. 

Douleur, passim ; var. Doleur 
a 1097; '^ i^^« x^gb; 14 
35 1; 20 597; Douloar (à la 
rime) 2 83o; iS ii3S; /5 
1496; 26 970. 

DiMiUe-lliez mI^'. 3 et S de 
Donloir. 

Dovloir^ Doloir (et tt), awoir 
deuils prendre chagrin^ se 
plaindre, se lamenter, i 760 ; 
5766; 12 io38; ï3 1479; ^4- 
375, 697. Ptfi-r. pr, sg. s. et 
pi. r. dolant 8 767, 771. Ind. 
i : dueil / 760; 7 8ii; 9 
9o8;'f J 1276; deul 3o 733; 
— •JrdcultJ io3();/J 1486; 
J4 91 ; J7 33o; ^ 6 : doutent 
14 396; devient 32 33, 36. 
5tc/^J. 3 : deulle 29 3o8; 
dueiUeJ/ 1870; JJ 33o; ^5 
1409 ; J^ 1791; — 5 : dueil- 
liez J/ 604, — Se doloir de... 
3o 343, être fatigué, harassé. 

Doalonr vqy, Donlenr. 

DoutomBer, Doloiuter, Dolo- 
ser (se) ig 796; 22 369; 34 
1007 ;J7 1274;^ 1006; se 
ccmplaindre, se lamenter. 
Part, p./. doulousée 37 3442, 
chagrine. 

Donls, Dos 22 14; 37 3o6; 
fém, doulxe / 1434: doux, 

Doaier,aM5si Doubler, Dout- 
ter (et se), redouter, craindre^ 
M 1198; 2 ii33; 3o 874. 
ParUpr. a^. doublant (v, c. 



m,).Part,p*f,'-9Uhst. doubtée 
' (v. c. m.J. Ind. / : doubt 5 

242; 6^92, 1022; 9 19,38. 

Impér, 2 : doubles 7 443 ; J7 
1481 . — Loc. : c'est sanz doub- 
ler 2 696, c*est chose assurée, 
bien certainement. — Abs,. a 
le sens de c s'en douter » : 
sanz douter / 1298, sans 
sapoir, sans réfléchir, 

1. Doy voX' Doit 2. et Doie i. 

2. Doy, deux, nom de nombre; 
en sujet 22 1068 ; et à tort en 
régime 4 393 (rime). 

3. Doy ind. m de Devoir. 

1 . Doye subj. j de Devoir. 

2. Doye voy, Doie 1. 
Doyons subj, 4 de Devoir. 
* Dos voy. Douls. 

Drap, habit, vêtement en géné- 
ral, 6 74, 1 27 1 . — Loc. : mo- 
rir «n ses drapz 3 778, dans 
ses habits. — - Abs., drap de 
bure, robe monacale, 3 io33 ; 
vêture religieuse, profession 
monastique, 7 io3o. 

Drapeau Drapel Drapiau 
voy, Drappel. 

Drapelet, dim. de c drap » ; pi, 
r, drapelez 5 439, langes 
d'enfant, 

Drappel Drapeau, dim, de 
« drap » ; panufle de drappel 
33 1430, loque de laine, — 
Forme pop, Drapiau, pi, r. 
drapiaux i3 338 « 21 764, 
vêtements en général, 

Draquitone 33 1677, mot en 
prétendu jargon sarrai(inûis, 

Drecier, Drescier, Dressier 



84 



DROIT — E 



(et ae), postède Us sens divers 
de « dresser », 22 1109; 3o 
1 148 ;part. p, /. drescie V p. 
i5i. Sa; drecier la Uble 23 
i5o6, la préparer pour le 
repas. 

Droit pris absolument : le de- 
voir, Vobservance de la rè- 
gle morale ; sg. s, drois dans 
la loc, : Cest drois, Droizest, 
s 39a, 440, (fest mon devoir, 
c'est ce que je dois faire, — 
Loi positive, droit escript 20 
iSaS, le droit romain; faire 
les droiz 3 Soi, rendre la jus» 
tice. 

Droiture, manière d^agir régu- 
lière, convenance, raison, 3 
7a3; a droiture 3 SSg, comme 
il faut, convenablement. — 
Terme féodal : droit, juridiC' 
tion; redevance; i iiaa; 3 
498; faire droiture 3 gbj, 
rendre la justice. 

Droitorier, ^ui exerce le droit 
de justice, équitable, 3 996 ; 
de droit légitime, légal, 4 
1^4; 34 1648. 

1 . Dm ; sg, s. dr\iz,fort, sain, en 
bonne santé, 12 587; 27 618. 

a. Dm 32 10a, amoureux, 

* Dmgeman 32 3ia3, drog^ 
man, trucheman, interprète. 

Du art. composé neutre empl. 
avec un inf., 3 401 et passim. 

Dubt pf. 3 de Devoir. 

I. Daeil, Duel voy. Deul i. 

a. Dueil ind. i de Doloir. 

i.Duire (lat. docere), appren^ 
dre, enseigner. Part, p, masc. 



sg. s. duiz 3o 1498; fém. sg. 

duite 3o 363 ; habile, accou- 
tumé à. 
a. Duire(/af.ducere), cofi^uiVé, 

diriger; au moral : persuader; 

77 809; part. p. duit, amené 

à (par persuasion), 21 1168. 

— Sens neutre : convenir, 

appartenir à, plaire; ind. 3 : 

duit 3 5a8;43 37; s 2 78a; 

» 6 .-duisent ^ 1 190; ^^ 1 1 1 3. 
Durer, rester, séjourner, tar~ 

der; 7 373, 439; 14 761; 

fut. 3: durra 16 i7jo; 20 

1046;— 6 : durront^o 1216. 

Abs, : vivre, 17 1967. 
Durra-ont, crase du fut. 3 et 6 

de Durer. 
Durté, dureté, méchanceté, 5 

8a8; 17 97a; souffrance, 

peine, 16 934, 1577. 
Duz,/?/. / i/6 Devoir. 
I. Dy... vqx'.Di... 
a. Oy impér. 2 de Dire. 
Dyamant voy. sous G-emxne. 
Dyme^o 760, dîme pour les 

églises, 
Dyxnenclie t8 7'^%, dimanche. 
Dyner Dysner voy. Diner. 
Dya! voy. Dia. 
Dyable voy. Diable. 
DygneDine^/ i359;2a43o; 

34 77; digne. 



E... voy. Es..» 

I. E! interj. 5 m ; 5 6a i. 

a. E pour et, cot^\ 38 igSa. 



BAOE — ELLE 



85 



Màfs^pqy. Age. 

Sbriea Bsbrieu, hébreu^ tj 
i544; 20 izS'fjuifau sens 
de « usurier », 35 1477. 

Bdiifier Sdifler un bâtiment; 
20 756; 34 2622; au sens 
religieux du tnoi^ III p. i3i, 
6» 14; III p. i38. 

SdlffierreMO 8 734,/ém.; ar- 
ekitecte. 

S0MierAffaoier9 791,813; 
14651; 26 lobb; faire dis- 
paraître, détruire^ mettre à 
mort. 

BfRircer Bflbrcier,/sire vio- 
lence^ forcer une femme, 3i 
2704; J6 453 ; faire effort, 
effbrcier de gétine 32 3b i, 
relever de couches. — S*effor- 
cier à 9 i3o8, faire ses ef- 
forts» 

Sffors, j7/. r.y 2^ i3HB; force 
militaire, troupe armée, 

Bfflraer Eflraier, effrayer, 
remplir de peur, 3 364; 7 
883; /^ 733,936. Part, p, 
masc. sg.s. tSnez i5 1333^ 
hors de soi, 

*Egar! ;i338;^76; 6 5i3; 7 
68;E8gar! 40 714, interj,; 
est proprement à l'origine 
Vimpér, 2 de egarder esgar- 
der. — Cette forme s'est main- 
' tenue dans le patois bourg, 
aga : « Coucou! Âga lou! », 
Le voilà ! litt, < Regarde-le ». 

Egarder Esgarder, regarder; 
employé dl'impér, seulement : 
egardez 7 4b3; 10 655; 18 
1334, 1^8; esgardez^ 1037; 



MO 799 ; et le plus souvent au 
sg. egar (v, c. mj en valeur 
d'intetiection. 

Eglise m p. 79, au sens étym, 
de « assemblée f réunion »• 

I . El, a^j, employé neutralC" 
ment, autre chose, 5 1 047. — 
Loc, : j'ai tant fait puis d'un 
et puii d*el 2 386; ig 483; 
sani plus dire ny un ny el 16 
739, ni ceci ni cela; si n*i a 
el que du prier / 314, i383, 
t7 rfy a autre chose à faire, 
nous n'avons d^autre ressource 
que de prier, 

3. * El pron, fém, sg, suj, i 
1391 ; 3 981 ; 5 861 ; 7 640; 
12 'j73;pL3j 383i.— Voy, 

n. 

Blas-s! J333;6 1349; 7 164; 
// 684; 37 3983; hélas! 

Elences 25 730, arguments 
sophistiques; titre d'un des 
traités de logique dFAris- 
tote. 

Elessier voy, Esleescier. 

Elire Eslire, cAoMir, /5 3i3; 
23 30; 24 343. Part,p, masc, 
sg, ealeû i3 ioo3; 23 ii55 
9i préféré >; eslit, pi, r, et sg, 
5. ealis-z, 4 i359; 20 1000; 
/i 618 « exquis it; fém, eslite 
/ 968; esleûe IV p. 341. 

I. Elle subst, 17 401 ; 36 674; 
not, incorrecte de « aile »; 
sens dérivé : environs, limites 
<fun pays, la ville de Meleun, 
tout le pals et les elles 3g 
1443. 

3. Elle pron, Voy, II. 



86 



ELLEMENT — CMPEREUR 



Ellement, III p. 80 ; les qtiitre 
ellemens a5 683, les éléments 
constitutifs de l'ancienne ]fhy' 
sique» 

Elaeo voy, Hmc. 

Bm 4 234. 1091 ; 5 92a; 28 
373; 3g 2333; not.tle en de- 
vant une labiuU. 

'Bmbaini, sg» s» embarnit / 
657 ; qui a pris de Vembon- 
point, enf or ci, 

S^nbatre {et s*) i ) act, : enfon- 
cer, plonger; part, p, m. sg. 
r. embatu 3o 833; 33 1860; 
pénétrer dans, assaillir 3g 
20^7, part. p. m. pL i. cm- 
batuz 3g iQi3; pousser, ex- 
citer 7 i3o, ind. 2 : embaz 17 
291, fut, 5 : embaterez ^1016. 
— 2) pronom, : survenir ino- 
pinément 2 g i856, part, p, m. 
sg. s. cmbatuz / 5 437 ; pren- 
dre ou donner rende:(-vous, 
venirà;fig. s'occuper de, s'en- 
tremettre de, 4 3; 12 1078; 
i3 234; 17 6o5',part,p. m. 
sg. s. embatuz j6 437; sutj. 
impf, J : embatisse 17 334. 

Embelir Enbellir 7 332 ; // 
538; 18 ii33; part, p. n. 
embeli 24 769 ; paraître beau, 
sembler bon, se complaire à, 

Embesongner , EmJt>68on - 
gnier, Bnbesongnier (s*) 2 2 
i2j3; 26 S3o;part,p./, cm- 
besongnée 3i 1 189; fut. 5 : 
embeaongnerezJ^ io2^;subj. 

, 3 enbesongne g 329,5e mettre 
en besogne. 

Emblant (aller d'} 40 2533, 



s'en aller, se retirer fartÈim- 
ment (v. le suiv,). 

Embler Ambler fet s'-), enle- 
ver, dérober, cacher, I 1339; 
J4 885; 33 9^0; part. p.f. 
emblée ig 897 ; subj, 3 : exo- 
bie v30 195; enlever^ trans- 
porter, 5 3oi; s'envoler, 
disparaître, fuir, rg 4689, 
1 160 ; 5/ 1 102 ; part, p. mېsc. 
sg. s. embkz rg 900; ttièsf, 
t : emble j5 1126. Le géron- 
dif emblant, en valeur de 
subst, (v, c, m.). 

Emboer, subj. 3 : emboe 17 
441 ; souiller de boue, tacher, 
tomber dans la souillure du 
péché, 33 3378. 

Embraoer Eknbrasstor; ind. 
3 : embrasse tg io3i; im- 
iter. 5 : embracez 34 2043 ; 
étreindre. 

Eznbriinohié 26 3 13, triste, 
maussade. 

Empainte, subst. part, de em- 
paindre , coup , poussée , 1 7 
833; attaque, entreprise de 
force, 26 II 17. 

Emparlé, beau parleur, qui a 
de la faconde, 17 648:; tn- 
quiet, préoccupé, 28 11 67. 

Empenser Enpenser, r3 
649 ; part. p. empensé-ez, / 6 
893, 1 1 13 ; 26 141 ; prémédi- 
ter. 

Empereanr voy. Empereur. 

Kmperére-s Emperiere-s voy. 
Empereur. 

Empereur Bmpereeur de 
Romme, t3 464, Julien; 20 



BMPERBRI8 — EMPRANDRB 



87 



95 » io57, ComtanHn; 40 pas- 
nm, Bimorims et Arcadius. — 
Empereur pi. f • 40 ^45 ; sg. 
s. i3 275 (rimi), 5b5, en re- 
gard de la forme normale 
emperiere-« enfperere-t (v. c. 
mj, Pluerar, Amperaur 20 
iitre^ aussi sg, 1. 35 i&ag. 
ipereris III p. i38; ig 41 ; 
ag 998 ; impératrice, 

Smperial, impérial^ souverain; 
au Jlg. qui est en haut : ciel 
emperUly 26 1207. 

Smpeiifoe Ami>eriere est 
j^ropr. le cas-SHJet de Sm- 
pereur (v, c. m^, mais il suit 
aussi la décL parisyllabique : 
rég. sgm emperiére emperére 
j3 88y.253; rég.pl, emperié- 
res 40 373; voc, ou prédicat 
sg. emperiére emperére i3 4, 
123,170 ,716, 736; amperiére 
20 667. 

Bmpesche J7 "381; 3g 1673, 
subst, verbal du suivant ; em- 
pêchement, obstacle. 

Bmpescliier, empêcher, trou- 
bler, grever, nuire, 2 700; 
i3 336; 16 26; 37 788; sanz 
vous poÎQt eropeschier, ne 
vous déplaise, tg loog. Part, 
p. empeschiét j6 124; 22 
369; 26 II 58. 

Empestrer Empêtrer 2 55 ; 

p. 247. 52; p. 314; n p. 93; 

i3 922; 14 558; ind. 3 : 
empêtre, IV p. 74; — 5 ; em- 
pestrez, J5 142; impétrer, ob- 
tenir par ses prières, 
1. Empire ind. 3 de Bmpirier. 



2. Empire des deux 4 426, 
429, 432, etc. — Du genre 
fém. 27 77q. 

Empirer Empirier, être plus 
mal. Part. p. masc. empirié, 
24 619; fém. empirée, 16 
792; 27 ^h%, affaibli, malade. 
Ind, 3 : empire, 7 428 ; 2 53 ; 
26 io55. 

Emplage 8 io65, commission 
pour la vente, 

Emplastre 22 97, 728 ; ^m- 
pldtre. 

Emplir Amplir; 38 161 2; 
part, p. masc, ampli, empliz 
34 1762; VI p. 228; fém. 
emplie ni p. i3i, 10; ind. 3: 
ample i5 610; emple 26 
1342; — 6 : emplent VI 
p. 228; sutj. 2 : emples 20 
742; 29 2369, emplir, rem- 
plir en général; accomplir, 
exécuter, 

Emploier 12 3 16, abs. tra- 
vailler, s'occuper, 

Empla part, p, de emplovoir ; 
mouillé de pluie, par exi. 
lourd, gourd : avoir les piez 
emplus 40 868, être pares- 
seux à marcher; avoir le bec 
emplus 20 839 (rime), voy. 
Bec. 

Empongner; impér. 4 : em- 
pongnons 17 846; empoi- 
gner, prendre à ta main. 

Emporter ; iVti. / : emport 2$ 
1 273; subj. 3 : emport i3 459. 

Emprandre et plus souvent 
Emprendre, entreprendre, 
commencer; aufig., ressentir ^ 



88 



BMPRÈS — ENCLIN 



subir une impression morale, 
3 i65; 4 ioo8; g 482; ij 
23o. Part, p, masc. emplis 2 
687; 4 i3o7; 7 gii 8 6<h; 
t3 i52i; r6 SoS, io35', fém, 
emprise en valeur de suhst, 
fv. c. m.). Ind. I : empreng 
26 1929; — 3-: emprent 8 
8i>7. Pf, 3 : emprist 35 276; 
^4: em prismes 3 g 994. Fut, 
3 : emprandra 3j 261. Subj. 
I remprengne 25 3yi, 

Smprôs Enprôs, auprès de, 
proche de^ 7 708; 12 342; 
21 616; of rès, 4 95o; 2^347. 

Empresser, s'attrouper, près- 
ser, 14 12 35; importuner, 
34 2624. 

EmpT\s,part.p, de Emprendre. 

Emprise subst, part, de Em- 
prendre, 2 220; g 357; 16 
1286; 37 53g ; entreprise. 

Emputer; subj» 3 : empute 2i 
754; imputer par devant Jus- 
tice, accuser. 

Emy ! interj,, pour hé ! mi, hé^ 
las à moil 6 1293; 21 765. 

En... voy. An..., Em... 

1. En abs. : en guise de, à la 
manière de; faites en sage 16 
1409. 

2. En et TEn, pron., 2 i58, 
9G9; p. 248, 61; 5 602: on, 
l'on. 

Enamouré, V p. 246, 12, en- 
flammé d'amour. 

Enbesongner voy. Embeson- 
Sner. 

Snçainte6 558;/7 1935; VII 
p. 7; Bnsainte d'enfant 2 



609, 823, 988, ii3i; 6 741; 

not. variées de Enceinte 

(femme) 5 122; i8 938. 
Enoencer Encenser ; part. p. 

pi. masc. encensez, fém. en- 

cencées, IV p. 3i8* 
Encencier* IV p. 171,99 14; 

et p. 172, 23, etc. ; encensoir, 

qualif. donnée à la Vierge. 
"SêUChSiCieT', part. p. enchacié 

16 io3i; mettre en fuite. 
Enchainer un prisonnier; subj. 

5 : enchaînez 24 747. 
Enchanté par la magie 22 

1236. ensorcelé. 
Enchanterie Anchanterie 

17 827,828; 25 1283; science 
d'enchanteur, magie. 

Enchapeler le chief, couron- 
ner la tête d'un chapel de 
fleurs. Subj. i : enchapelle 
II 391. 

Encharger Bnchargier:par<. 
p. enchargié j5 637; enchargé 
16 1423; ind. I : enchargé 
24 862; charger, au propre 
et auflg. ; ordonner. 

Enchamer, III p. 237, i3; 
part. p. masc, sg. s. enchar- 
ntz, III p. 1 29, 18 ; * incarner. 

Encheoir, subj. i : enchiée / 
126; 7 317; 3 66; tomber 
dans (un piège, le péché). 

Enchiée subj. i de Encheoir. 

Enchiôre, enchère; flg : avoir 
l'imposicion par enchiére 36 
1370, surmonter à Venvi. 

Encien 2 ^\ 38 824; ancien. 

1. Enclin; tni. / ieEnoliner. 

2. Enclin 26 27%; fém. encline 



ENCUNB — ENCOURRE 



89 



'7 7^9 incliné t baissé; au 
Jlg. : porté à. 

I. Encline; ind. et subj, i et 3 
lie Xndiner. 

s. Endine/fm. de Enclin 2. 

XncUner fet s*), saluer en s'in- 
dînant; ind. i : enclin ij 
1926; incliner à^pencher vers; 
ind. I : encline ij ySS; — 
3 : encline IV p. iSi; pf. 3 : 
cndioa i3 968; — auflg. : 
incliner à; subjj, / : encline 
ig 376. 

Encoire 5 278 (rime), encore. 

Snçois pqy. Ançois. 

Xncombrance 17 234, outre- 
cuidance, orgueil. 

1. Encombrer verbe, 17 549; 
33 1084; ind. 3 : encombre 
8 284, /.7 1869; embarras- 
ser^ maltraiter, opprimer; 
se dit le plus souvent du 
péché. 

2. Encombrer ^2 iSg-; (rime) 
Encombrier subst,, 3 270; 
7 679» 7^8; 29 719; embar- 
ras, empêchement, dommage. 

ISnconmencier j5 960 ; part. 

p. n. enconmencié 29 2418; 

hnpér. 5 : enconmenciez sj 

1740; commencer. 
I . Encontre ind. i de Encon- 

trer. 

3. lîncontre subst. masc. 17 
57, rencontre- 

3. Encontre adv., en face, au 
devant de, au regard de, en 
comparaison de, 3 469; 4 
237; 12 533. 

Sncontrée #7 i56, rencontre. 



Encontrer 4 464; ind. i : en- 
contre 17 38; subj. impf. 5 : 
encontrissiez i5 i 260; ren- 
contrer, aller au devant. 

EnconTant 4 319; 6 1108; 
promesse ; voy. ConTent. 

* Enconvantage m 7 868 
(rime), nécessité, besoin. 

Enconyenancier 2 81 3; // 
780 ; ind, I : enconvenant J j 
1897;/'/. / : enconvenançay 
3i i663, 1824; /il/. 5 : en- 
convenancerez 3i 1 3 24 ; pro- 
mettre, garantir. 

1. Enconvenant ^ 323 ; pro- 
messe, garantie; voy. Con- 
venant. 

2. Enconvenant; ind. i de'En- 
convenancier. 

I. Encorder; part. p. encordé 
17 1021; 37 2164; Mtourer 
de cordes, lier, garotter. 

* 2. Encorder; ind. 3 : encorde 

22 1 7 28 ; exciter, stimuler. 

Encorporer, IV p. 169, 14; 
part. p. cncorporé, II p. 277, 
28; pf, 3 : encorpora, IV 
p. 232, 14; incorporer, re- 
vêtir la chair. 

Encorre voy. Encoorre. 

Encore 27 690; 38 i382; en- 
core (avec l's adv.). 

Encoste 40 1402, à côté de. 

Encoolper Encoaper, incul- 
per, accuser; ind i : encoulpe 
/ 763 ; — porter la coulpe, 
être coupable; part, p. f. en- 
coupée 18 1037. 

Encoorre Encorre 12 671; 
i5 1339; '^ 9^^9 '7 i^^4: 



90 



ENCUSBR — ENFAKT 



part, p. fnàsc. encoro, fém. 
encofue, 14 Sgo ; III p. 146 ; 
3o 684 ; mi. 6 : enqueurent 
14998; encourir, iubir une 
peine, 

Encuser; diverses forihëM 'tem- 
porelles : 2 684; 4736, 1354 ; 
12 i333; ig 3i2; 37 a6o9; 
accuser y porter plainte contre 
qqun, 

&idebter; diverses formes 
iemp. : jg Sa; 21 678; 26 
i55i ; endetter (de péché), 

Bndemantiers, et plus souvent 
lEIndementiers i ï238; 2 
469; 3 324, II 16; 5 637; 6 
209; 25 285; cependant, sur 
ces entrefaites; tandis que. 

Endicté 18 b^%, corr. enditté; 
pat't, p. de EndlUer. 

*Endite!r7 127, indice, etisei- 
gne, 

Enditemént Vtl p. 7, pres- 
cription, règle. 

Endîter Enditter, annoncer, 
raconter; édicter, proclamer ; 
part, p. n. endité 12 619; i5 
109b; ^7 119; /p 286; enditté 
18 582, à tort impr, endicté. 

Endotriner Endbttriner; 
formes temp,: ly 204; 22 
1389,1398; 35 3i; JJ1762; 
enseigner, exhorter. 

Endormir; au part, p, en- 
dormi, cité pour la loc, en- 
dormiz tout coy 25 lobo, par 
ironie : morts. 

* Endoulser ;/m^ 5 : endoulse- 
Tcz 20 y II : endosser un vête- 
ment. 



tinàtàpéllé, cottnrt^un drap 
ou drapeau, 3i 1454; par 
ircfnie : affublé de guenilles, 
17 i5o5. 

1 . Ëfidrott subst, ; hc. ; à T^n- 
droit de ton *vruge 2 49, tout 
en face, 

2. Endroit (cy, la, ici), adv,, 2 
383, 912; 5 983; 7 124; ici 
même, à cet endroit, en cette 
place. 

Endï'OiteB / 157, est le même 
que le précédent, avec là ca- 
ractéristique àdv. 

Endurer une peine, une âou» 
leur, la mort, 16 658; 14 
740 ; ind, I : endure 24 Sy3, 

"^Enenlier; part, p, masc, sg, 
s, eneuliez 14 339; oindre, ad- 
ministrer l'extrême -onction. 

Enfance, * proprement : pre- 
miers exploits d'un jeune 
homme; par ext., exploit, 
prouesse, bonne enfonce / 
228, 22 1410; — enfantil- 
lage, niaiserie, 20 it2b, 

Enfançon Enfençcm 2 440, 
1248; 5721; 6 894; nou" 
veau-né; dim. de Enfant. 

Enfangier i3 774, 834; faire 
tomber' dans la fange (du pé- 
ché, dans l'enfer). 

Enfant / passim ;Knîent 37 
104; g 1157; 2g 1624; 3g 
i5i8 (ces trois derniers ex, 
en rime avec fent). Enfant sen- 
tant 3621, fœtus animé. — 
Sg. s, enfes / 307, 389, 471 ; 
5 III, i65 ; aussi enfant 
S 444- 



ENFANTER — ENGtEN 



9« 



lier 6 633, 671 ; Hièj, 
impf. 5 : enfantiisiez / 5 S36. 
-^A Ftfif.-^ukst. P««ifiinter i3 
n 137, i5 104, ttKcouehêment, 

9Bfà&toMié 7 S91; 35 1074; 
iumié par âm fantûmety haï- 
lueM. 

SnfniQOii way* anftoçon. 

BnfMBt Pôy. Bnlànt. 

M uiwin e i/ 149^, tnJli'iHe, 
wuUade. 

Bofirmërie /^ 1692, infir^ 

•Xafennitè, infirmité, maladie^ 
91 3i ; au flg., infirmité de 
la nature humaine, par opp, 
à ia maieïïté diwine, 5 267. 

Enfet sg, 1. de Enfaat. 

Saflambè 7 gSô, enflammé (de 
eùwmmx). 

BMÛmr-f part. p. /em. enflée 6 
^27, grosse d'enfant, enceinte, 

SSnfoîr; pf, 4 : enfotsmes 3i 
876; enfouir, enterrer, 

BnfoBda 36 33, morfondu, 
ou plutôt étique; épitkète don- 
née à Gille le Truant, 

Bnforcement J^ 2260 ; force ^ 
réconfort, 

Bnfèrciér, devenir plus fort, 
augmenter; ind. 3 : enfurce, 
23 268 ; -^ donner de laforca^ 
réconforter, ind, 3 : enforce 
34 1034. 

Snfbrmer Enfourmer lU p. 
i85, 18; 24 493; part, p, 
enfoumié37 1744;^^ 1010; 
ind, 3 : enforme 17 ii63; 
informer, dieifer, ^enseigner, 
instruire. 



Wtîtàinûre, enfreindre la loi, 
le règlement, spée, le vœu de 
chasteté, t6 i3i2 ; part, p, f, 
enfrainte a ii3o. 

Vmtnm;fém,tnîtune23 1372; 
a 7 t3o5; 35 347; de mau^ 
ifaise inine, renfrogné. 

Ifingagier 35 6oï, engager un 
objet, 

Engaigne, Jalousie, 'dépit, ^7 
1 172 ; remords, 25 132!^^ !s6 
II02: rancune, a9*i4iS; !fj 
74 ; 38 277. 

Engaigner Engaigniair, 34 
1174; part. p. masc. Cfn- 
gaignié-z 2g 973; J7 3it2; 
38 1273 ; fém, engaignée, 
engtignie 17 266, 992 ; 
irriter, courroucer. 

Sngardcrr ; part..pr, engardant 
p. 143, 33 ; garder, réserver 
par devers soi. 

BngeingneHô / 82, emhùche, 
piège. 

"ExLfSeiiBTipart, )p.fêm. engdiée 
3i 2374; ^« g^fé, glacé de 
froid. 

Engendrar 18 iSgô; aUssi 
lBiag0DieT,Part, p, engendré 
j8 i388; fém, engenrée, VII 
p. 7. Subj,impf,5: engend ris- 
siez 32 1434. 

Engendreûre 3o 780, en par- 
lant d'une femme : accouche" 
ment, 

Engignier J 963; g 1134, 
1179; '^ ^6g;part,p,f,cn' 
gignie 3i 21 33; tromper, 
prendre au piège, 

Engien voy. Engin. 



9» 



ENGIN — ENNEMI 



Engin Bngien Angien. dis- 
position naturelle, 22 11, 17; 
génie, intelligence, 5 943 ; de 
rude engien, esprit peu eu/- 
tivé, lourdaud j / / la ; artifice, 
magie, 21 4.^ Sens restreint: 
l'engien divin, le sainct an- 
gien, II p. 345, 5, 9, i3; 
et p. 346, 35, etc, le Verbe. 

Englet voy. Anglet. 

Snglotir Anglotir; pf. 3 : 
angloti, corr. de sangloti 20 
1177; ^^V' 3 : englotisse 16 
385; engloutir. 

XngoisBe voy. Angoisse. 

Bngoissier voy. Angoissier. 

Engrant, désireux, jaloux, 3 
826 ; 8 1061 ; i5 1099 etfém. 
640; inquiet, chagrin, 28 
14^5; ^disposé à, empressé à, 
4 385; JX647; j3 i3o, 447. 

^iagréa-z, jaloux de, désireux, 
3 624; g 461; 10 i36, 739; 
impatient, empressé, 12 1 1 56 ; 
/5 i3oo ; * fém. engrèa (rime 
avec près), 5 119. 

Bngressier; part.p, engreasié, 
II p. a3i ; engraisser. 

BngreBSir (sO; ind. 3 : engrea- 
sist 24 io5o; engraisser, de- 
venir plus gras. 

Engrossier 2 532, devenir 
plus gros, gonfler. 

Enjoindre. Part. p. /. pL en- 
jointes 77 1933. Ind. I : en- 
joing-z 3 874; g i83, 680, 
686; 14 loib; 17 620;enjong 
24 862. Pf. 3 : enjoint 14 
1202; 24 962. Impér. 2 : 
enjoins 33 1286. 



Enjoint pf. 3 de Enjoin- 
dre. 

Enjong ind. i de Enjoindre. 

Enlaoier Enlasaier (et %'); 
part. p. fém. enlacie 7 835; 
ind. 3 : enlasse 3i 2o65: en- 
lace 40 740 ; suhj. 3 : enlasse 

6 i526; prendre ou être pris 
dans les lacs (de Satan). 

Enluminer iiit livre, II p. 276, 
17. Par ext. « illuminer »^ 
éclairer le cœur, l'esprit, de 
la lumière divine; mettre en 
lumière, en honneur, 8 yS3; 
II p. 187, p. 232; /7 1606: 
m p. i3i, 55. 

Enmaine-es, formes du subj, de 
Enmener. 

Enmtinny fut. x de Enmener. 

Enmener ;/uf. / ; enmenray 
i5 715 ; ig 1264; enmanray 
38 396; — 4 : enmenrons 
22 1574; ^5 : enmenrez 9 
ioo5; 25 32; subj. i : en- 
maine 34 236i ; — 2 : en- 
maines 21 833; emmener. — 
// eût été préférable dimpri- 
mer en deux mots : en me- 
ner. 

Enmenray -ez -ons, formes du 
fut. ^e Enmener. 

Enmey Enmy 6 1179, 1267; 

7 171; 5 839; t3 i5o2; 
parmi, au milieu de, à tra^ 
vers. 

Enne 18 1020, 1248, adv. ; 
forme assimilée de et ne. 

Ennemi 2 695, 806; 3 958; 6 
713 ; 16 io33; aussi An- 
nemi / 267;^ 1119; ^ 33o; 




ENNEMISTlé — ENQUERIR 



93 



14 iioi; 23 369; abs.yle 
DiakU. 

Snnemistié* III p. 129, 16; 
20^\ 2g 474 ; inimitié, que^ 
rette. 
■mioi-j vùy. Ennny. 
Sanoier yqx*. Ennuier. 
Eaaoit Muhi. 3 ^eEnnoier. 
■nnoneier voy. Annuncier. 
SnnoTtemeiit / 9 rubr,, exhor- 

iolîoii. 
WaooitieT 9ùy, Snorter. 
Bninii. au sens large de : tort, 
dommage , préjudice subi, 
injure, outrage; tourment, 
eupplice. -> Les par. ortko^ 
graphiques sont nombreuses : 
Annoy 4 35t; 22 386; 27 
477; Annni-y / 374; 2 233, 
5o3;4i35,433;5 3o8,783; 
Anni-y 8 134; j/ 385: 33 
i3bo; Bnnoi-y / 25o, 621, 
646; 6 1340; Bnnni-y 2 
1081; J 298, 412; sHj. sg, 
ennuiz 12 697. 
Xminier Ennayer i5 669 et 
passim; var, : Ennoier ; An- 
nuler 38 i832; Annier; 
Anoier; fatiguer, être pe- 
sant; — est te plus souvent pris 
au sens neutre, dans des loc, 
comme : trop lui ennuie que... ; 
si lî ennuiera que...; ne vous 
ennoit mie. Part. pr. en- 
nuiant m 8 206, pénible, diffi- 
cile. Part, p, masc. sg, r. 
anuié t8 829; pi, s, anoiez 
2 832. Ind, 1 : ennoy 3i g36; 
— J : ennuie / 112; 6 207 ; 
20 33i;«ennoie 2 14, 178; 



4 io83; 3i 1608; annuie 
7 346; 25 739; annuye 2t 
i388; anuîe 3t 733; annoye 
32 2289. Fut, 3 : ennuiera 4 
893. Subj. 3 : ennoit / 936; 
6 41 ; ti 73o;ennoie2 14; 
ennuit 2 292, 759; 3 180; 
541,693; 7 496. 
I. Ennoit adv,, aujourd'hui, i 
931; 4 940; 7 494, 3oi; 27 
1479; ennuit toute la nuit 4 
686; ig 1097; encore ennuit 
5 40, 692 ; ennuit et demain 
14 372. 
2. Ennuit 5ii6j. 3 de Bnnuier. 
Enoindre 16 11 34; part, p, 
enoint i5 497; 24 963; 3g 
1943, 2362; ind, 3 : enoint 
22 bb6;fut, 3 : enoindra 36 
2io3; oindre, 
Enorter Ennorter, exhorter, 
exciter, encourager, récoH" 
forter, 6 63. 663 ; 16 1 170 ; 
37 i76g,Part,p,masc,ezi0Tté, 
ennortez 3 11 10;^ 1201; i5 
1439. Ind, X : ennorte 18 
1193 ;3g 83;— J:enorte J^ 
1604, i633. Diverses formes 
temp,, g 1 186 ; 14 990, 1 197 ; 
/6971. 
Enpenser vqy, Empenser. 
Enprés voy.'EmprèB, 
* Enque, encre, 6 710, 712, 
723; 2g i332. i333; J7 789; 
du genre masc. 40 2099, 2 1 o3. 
Enquelsse, subj, impf, t du 

suivant. 
Enquérir Enqnerre 5 747; 
MO 223; tb 636; 21 6; 23 
i6bd^,etc,:fut. M :enquemy 



96 



BNTREMBTTABLE — BNVOIT 



Bntremettable 2 g ii63;4o 
4, 1952; empressé, serpiabUf 
compatissant. 

Entremettre (et s*), 6 ibSo; 
7 683; /4 5a6: i5 588; 21 
1181. 

Entreprendre; part. p. n, 
entrepris/ 6 io36; entrepren» 
dre, 

Entrer 8 553; II p. 346, 47. 
Fut. I : cntcrray 4 537; i5 
760; 26 776; — 3 : enterra 5 
944, 8 3oi. 426; ^ 4 • enter- 
rons 24 929 ; — 5 : enterrez 
20 63o. Cond. I : enterroye 
16 1762. Suhj, impf. 5 : en- 
tris8iez20 141. 

Entrisstez subj. impf. 5 de En- 
trer. 

Entrodoire voy. Introduire. 

Enoieox 23 11 3, ennuyeux, 
importun. 

Envaîr {et s*) sur, se jeter sur, 
attaquer, poursuivre, persécu- 
ter, 21 iioo; 28 53. Part» 
pr. envaissant, III p. 307. 
Part. p. masc. sg. s. envals-z 
i3 769; t8 422; excité à, 
2g 294; 3j 1082, 1 102. Part, 
p. f, envaïe (de pechié) 7 
314. Ind. 3 : envaist III p. 307. 
Pf. I : envay 28 1578. 

Enveillir g ii58; EnTiellir, 
part. p. envieili IV p. 317; 
devenir vieux. 

Enveoie impf. t de Envoyer. 

Envers, renversé, sur le dos, 2 2 
1281 ; 23 1082; 26 491 ; dos 
contre dos, en sens inverse, 
32 328, 1450. 



1. Envie, jalousie, 24 606. — 
Loc. : avoir envie sur qqun 
2 599, lui porter envie, en 
être jaloux. 

2. Envie ind. 3 de Envier. 
Enviellir voy. Enveillir. 
Envier; ind. 3 : envie 20 3iS; 

inviter. 

Envie adv. , malgré soi, de 
mauvais gré, contre sa vo- 
lonté, I io3, 139, 289; 4 2b, 
i36; 16 1346; 17 1034. ^f^' 
aufém. tS 643 (rime). 

Envoler Envoyer 6771; part, 
p. f. envole, envoi ie 29 2 1 36 ; 
V p. 149, 7 ; ind. I : en voy 
77 i38i ; impf. t : enveoie 8 
85 1; fut. 3 : cnvoiera 3 m 
406; cond, 5 : envoiriés 3 m 
907; subj. 3 : en voit 6 994; 
g 788; 16 1648; impf. 5: 
envoïssiez 2^ 1478 ; envoyer, 
renvoyer. 

Envoise ind. 1 de Envoisier. 

Envoiseûre III p. 3o4, 57; 
envie, désir. 

Envoisier (et s*), réjouir, rem^ 
plir d'allégresse ; ind. 3 : en- 
voise 5 486 ; — être joyeux, de 
bonne humeur, faire des gra- 
cieusetés ; ind. I : envoise 8 
593 ; autres formes temp . / 1 
312; i3 3io; 34 1894; 37 
2452; 40 698. — Sens res" 
treint : se recommander de 
qqun, se mettre sous sa pro- 
tection, 6 719. 

Envoîuiez subj, impf, 5 de En- 
voier. 

Envoit subj. 3 de Envoler. 




ENVOT — ESCHACE8 



97 



1.X1ITO7111M. l^ i382: fit- 

901» missioH. 
3. Envoy tni. / de BnToier. 
Xnyrrer (s*) ; pf. 3 : eny vn 2 1 

ùbTjûuJIg. étrepleiHt débor' 

der (de charité). 
Sq[iiipoler 24 729; ind, 3 : 

equipole 36 664 ; équivaloir, 

être égal à, 
*lBt 36 SI: hier, 
Srbe voX' Herbe. 
Brdre {contraction de Aerdre) 

Rattacher à; e. a mariage 

2g 36o, te marier, 
Bre yqx*. Erre. 
Xrmitages (les) de Sennar 

2i 195, la Thébaîde. 
Srmite 8 454, et plus souvent 

Hermite 9 441, 487, 49St 

5o5, 514, 720. 
Xrraiixnent 24 139, en hâte, 
"Erreait part. pr. de Errer 2; 

employé adv, 4 52, / 5 523. 

de suite, en hdte. 
i.Brre 27 1322; Bre 9 616 

(riwie); chemin,vqyage ; pèleri- 
nage. — Loc. : Or sus, bonne 

erre! 3 263» 362, 442, etc.; 

5159,219, 442; Aafef-vom/ 

presse^ le pas! 
3. Erre ind. 1 de Errer 2. 
I. Errer / 572, 8 943, se trom- 
per de chemin; au flg. pé' 

cher. 
3. Errer / 247 ; 6 g3S; g 959; 

16 846; 77 36o; part. pr. 

errant (v. c. m.); ind, i : erre 

3g 38o; marcher, voyager. 
Erreûre / i5oo, marche^ 

voyage. 

T. VIII 



Erriére 40 1569, arrière, en 
retour. 

Erreur 3/1574 (rime), erreur. 

Ersoir 8 247; 77 1443; ig 
1 1 1 1 ; hier au soir, 

Ert fut. 3 de Estre. 

Es g 075, /dure /lour est ind, 3 
de Estre. 

Esbahir Esbaîr (et s') 3 519; 
6 i333; 77 953, 1341; part, 
p. m, sg. s. esbahiz i5 1396; 
24 872 : fém. sg. esbahie H 
p. 279, i3 ; ind. i : esbahîs 
75 1286; 16 786; —3 : es- 
bahist 16 looi ; ig 36a; 
impér. 2 : esbahiz 24 878 ; — 
5 : esbalssez 3i 243 ; s'éton^ 
ner, s* émerveiller. 

Esbanoier (s') 4 565, se diver- 
tir, s^amuser, 

Esbat; pL r. esbas 77 292; 
divertissement. 

Esbatement 6 22; 37 147; 
distraction, plaisir; spéc. e. 
de chasse, 3o 147, 176. 

Esbatre (et sV, prendre du plai- 
sir, se divertir, 2 460; 6 166, 

472; 7 149; p l53; 2t 400; 

se promener, vaguer, 35 270, 

284. 
Esbaadiri 727; réjouir. 
Esblolr; ind. 6 : esblolssent 

i3 62 1; être ébloui, avoir la 

vue troublée. 
Esbriea voy. Ebrieu. 
Esoarlate: cette couleur ft^ 

gure Vétat de martire IV 

p. 123. 

Esobaoes 22 601, échasses, 
propr. béquilles. 



98 



ESGHAFAUT — ESCONDIRE 



iSsobafaut si %3i i3 384; 
chaire ou estrade à prêcher. 

* Saolïalgnon 16 865, verte- 
bre du cou. 

Eschançonnerie 28 1250; 
office d'échanson, 

Bschaper 18 609; 24 792; 
25 980 ; part, p, eschapé 24 
59 1 ; échapper ^ esquiver, s'é- 
chapper de^ se sauver; — cs- 
chaper que 3o 253, éviter, 

Bscharbouole, escarboucle, 8 
io33, io56, 1074, 1127; 
donné en qualificatif de la 
Vierge et de Jésus ^ 8 1 190 ; II 
p. 278, 7, 10, et p. 279, i5, 
etc. — Voy. Gemme. 

Esohamir; part, p, escharny 
35 1 326 ; se moquer, se jouer 
de qqun. 

EechamisBement jj 177, 
moquerie, insulte, 

Sscharpe de pèlerin, 17 373. 
sacoche pendue au cou, 

Esohars 5 649; jg 10^2', ava- 
ricieuxt chiche, 

Eechaufer, brûler de désir 
part, p, masc, sj, sg, et pi. 
eschaufez / 187, 859; 3 60 
{rimej ; — s'échauffer^ se ré- 
chauffer^ 3 1 1180. 

Escheance 40 79 1 , cas fortuit, 

Sscheoir; indi 3 : eschiet 23 
5b6; fut. 3 : escberra 27 322; 
subj. 3 : eschiéce 36 ii63; 
échoir^ tomber, arriver, 

Escberra fut. 3 de Eeclieoir. 

I. Eschever; part, p, eschevé 
IV p. II 5, 28; achever, par- 
faire. 



2. Eschever voy. BieMTer. 

Eschielle, p. 246» a5; Véchelle 
du songe de Jacob. 

EKhito subij. 3 de Eeeheolv. 

Eschiet ind. 3 de Secbeoir. 

Eschif adj. dér, de ^aeliiTer; 
qui se met à l'abri de, en «4- 
reté contre; masc, pL s. pour 
estre a TEnnemy etquieu / 
1 00, pour échapper au Diable, 

Eachiver p. $14; 8 35a; g 
1278; i5 3o3; 17 104$, aussi 
Sscbever (et sO, esquiver, 
éviter, fuir; s^ écarter 4e; 
fuir le siècle, se retirer an 
désert. — Part. pr. esche- 
vant lY p. 73. Impf. 3: 
esche voit 17 991. Fut, 3 : 
eschievera 23 763. Impér, 2 : 
eschiéve 9 i3o3; eschive a6 
1002 ; — 5 : eschevons x 7 873. 

Escient 5 908; ig 364; dans 
les loc. : selon ton escient, 
à escient. 

SsclaTine, robe d'étoffe velue; 
par ext, robe de pèlerin, 34 
i3o4. 

Esooler, enseigner, endoctri- 
ner, Ind. 5 : escolei 33 1745. 
Part. p. masc. pi. s. escolez 
de 37 1745, instruits, exercés 
a. 

Eaconcer voy. Esconaer. 

Esoondire , 2 349 ; 4 a68, 
1 1 64; 21 593 ; part. p. masc. 
sg, s. escondix-t 9 972 , i3 
529, 14 i333, rebuté; 36 
1266, refusant; ind. 5 : es- 
condissez 16 lyib; im^f. 5 : 
escondissiez i 832 ; sut^', i : 




RaCONMBMlE — ISCIUZ 



99 



•KQoditM 9 517; T- 3 : tt- 
coiulie m p. 186, 33; contre- 
dire, rtfustTf rejeter. 

l. B8eoiim«nie 9 883, excom- 
wamieaUom, 

s. Eiconmenie ind» 1 de Bs- 
coïiinanigr. 

Btooiimmii«meint 17 989, ejc- 
eommunicatian; — ne compte 
que poHrdnq syllabes, 17 77. 

Sscomnenier 9 173, 193, 691 ; 
tj 324; pt^rt. p. esconmenié 
17 346; ind. I : eiconmenie 
9 549; excommunier, 

Ssoonitnixicliier (pour Ac...) 
402400; communier treçofoir 
la communion* 

Baoonser Bsoonoer (ei %% 
cocker, IV p. 172, 27; se ca- 
cher, se réfugier, 32 127b; 
pf, 3 : escoosa III p. i83, 3. 

BseonTOBir; ind. 3 : escon- 
▼ient 5 5. 999; 7 334, 341; « 
1 28 ; sui\j, 3 : esconviengne 7 
7bh\3g 491; esconveigne i3 
409; conaenir^ au sens de 
9^ falloir ». 

ISaoorohier 27 1971; écor- 

çker vif, 
■Monpe, écueil au fig.; pL 

e<j60upe« de tribulations II 

p. to^ épreuves, 
Bscourgies 38 i683, 1706; 

courroies, éirivières, 
Bsooater 9 3 10; ind, i : es- 

cout 16 198; Jo 433; escoute 

22 i32; 3g 23o6; écouter, 

entendre. 
Bscramie 33 2261, escrime, 



Baçri 19 148, s^bst yer^ ^ 
suht' : réputation, renonce, 

Stcrier; impér, 4 : escnpnt 
28 338; appeler à haute voijç. 

Slftorin, et dim, Siscrinet 55 
ioo3 , 1012, 1082; petit 
coffre. 

Escripre not, savante de IB0- 
crire. 

Escripsiez ^ 1340, forme vi- 
cieuse de F ind. pr. S de 
Escripre. 

Bseript part. p. de Esoripre 
empl. subst, 40 21 13. 

Bscriptouére 2g i333, c# 
^Mi ler/ à écrire. 

Escripture, ahs, la Sainte 
Écriture, les Écritures, 3 
ioo3 ; p. 144; p. 149; 5 726. 
en Escripture 14 742, dans 
la Bible. — Sens spécial : 
Tescripture d*un mot / 8 362, 
sa signification littérale ou 
figurée. 

Escrire, et la forme savat\te 
Escripre 6 726; 29 i33o; V 
p. i3o, 38. Part, p, n. etcript 
40 210^, 2.116; empl, subst, 
voy. Esoript. Ind. 5 es- 
cripsiez I 1340. /*/. 4 : es- 
cri psimes 29 2001 ; — 5 ; 
escripsiftes 2g 1976. Fut. j • 
escriprai 2 946 ;4i2ii, 1221; 
^ 3 : escripra 25 118. /m- 
pér, 2 : escriz 6710 (rime); 
— 5 : escripsez 2 g 1490. 
5ti^;. 2 : escrises 6 703. 

Escrises sm^'. 2 (ie Esorire,avec 
/a ^^sm. spéciale ausubj. 

Escriz impfr* 2 de Escrire. 



J" _ 



lOO 



ESCROE — ESLONGNIBR 



Baoroe ^5 ii23, 1672; mor» 

ceau de parchemin, cédule, 
Eson 26 ii3o; écu, bouclier, 
Bsoueil, élan; selon vostre 
escueil 20 420, en suivant 
votre intonation. 
Bsoumer 22 i23o; jeter de 
l'écume^ bouillir au feu; voy. 
Nonne. 
Escnrer 17 861; 36 1424, 
1438, 1882; nettoyer la vais- 
selle. 
BSsonser (s') Sj 2413, «« jus- 
tifier, 
Bsdrecer Bsdrecier (et sO 
adresser, élever (ses prières, 
son cœur à Dieu) ; part. p. f. 
esdrecée 40 171 2; ind. i : 
esdrece 9 i o32 ; — se dresser ^ 
tressauter, tressaillir; pf, 3 : 
esdreça 3r i63g. 
BsfoQdrer (s*); ind. 3 : esfou- 
dre 26 ggb; se mettre en co- 
lère, faire des éclats de fu- 
reur. 
Bsgar voy. Egar. 
Esgarder voy. Egarder. 
E^joir 7 199, 10 34; t3 697 
818; E^jouir (et s'), 8 860 1 
t8 2b;part.p.fém. sg. esjoïe 
p. io3 ; imp. 4 : esjoissons p. 
252 ; réjouir, divertir; se ré- 
jouir. 
Esgaré, égaré, hors de sens, 
7 715, io56; sevré, privé de, 
18 7q; 26 541. 
Eshonter (s*) ; ind. 3 : eshonte 
17 464; éprouver de la honte. 
Esil voy. Aisil. 
Eslais 37 2129, élan;k^rfint 



eslais 3g 940, au grand galop. 
Eslargir V p. 93, dilater. 
Esleescier 6 62 « 22 11 10; 
Eslessiar 18 182, jo 438; 
Eslechier Esleessier Eles- 
sier, remplir de liesse, ré- 
jouir. Ind. 3 : esleesce, p. 2o5 ; 
esleche i3 1478 ; — 6 : es- 
leescent p. 206. Pf. 1 : eles- 
say 3i 2692. Subj. 3 : es- 
leesse^o i633. 
ËsleO Eslit part. p. de esUre; 

voy. Elire. 
Eflloing, subst. verbal de Bs- 
loingnier. Loc. sanz nul i%- 
loing 17 1077, sans faire de 
détour, directement. 
Esloingne Eslongne subst. 
verbal de Esloingnier; empê- 
chement, obstacle. Loc. : sanz 
eslongne, sanz plus faire d*es- 
loingne 2 289, 646; 3 2tS, 
392; J4 i54; sans retard, 
sans délai, sans faute. 
Esloingnier 3 loSg; Eslon- 
gnier, Eslongier (et |8*), 
éloigner, abandonner, quitter, 
i5 i^/^b; 22 i3i3;27i62i; 
part. p. eslongne 3i 704, 
laissé en arrière; pi. s. es- 
longié 3g 2079, éloignés; — 
se séparer de, se détourner de, 
^ 56 1 ; 19 1 169; — retarder, 
différer, 3 1059; 36 1270; 
subj. I : eslongne 22 i3i3; 
— 2 : eslongnes 36 1270. 

1. Eslongne voy. Esloingne. 

2 . Eslongne subj. / de Eslon- 
gnier. 

: Eslongnier yoj^. Esloingnier. 



\ 



ESLUSE — ESPANDRE 



lOl 



2 ^4b, futilité, plaisan- 
terie; loc.; estre en etluse 3 
446, perdre son temps, 

Xamaier BsmoierCs') 2 344; 
35 1483 ; part, p, /. esmale 
jS 384: ind. I : esmaie 2 
1040 (rime); i3 804 (rime); 
ctmay i5 1286; 20 160; es- 
moy J5 943 ; diverses formes 
temp. I 58, 273, 477; 2 398: 
7 63o ; / 6 1074 ; 35 987, e/c. ; 
sHnquiéter, Mitonner ; être 
surpris, troublé, en émoi. 

Xsmarir Bonarrir; part. p. 
masc.sg.r, esmary, 20 i35; 
sg.sj, esmarris 23 1 201 ',fém. 
esmarie 1 64, 204; inquiet, 
chagrin^ déconcerté. 

* ISsmauTeillier des lièvres 4 
40 (rime); leur donner de /V- 
ffiot (en sonnant du cor), 

1. Bsmay suhst., 7 484; t8 
924 ; émoi, trouble, confusion. 

2. Esmay tnif. / de Esmaier. 

1. Esme ind. i et 3 de'Easxxer. 

2. BBme 5 738, su^if. verbal 
du suiv.; estime, apprécia- 
tion, opinion . Loc. : faire 
esme de 17 389, 20 1283, 
le vanter de. — Kar. dia/^c- 
tale : * Ame 5/ 2763. 

Bsmer; ind. 1 : aime not. vi- 
cieuse pour esme 36 76; — 
5 ; esme 9 362 ; estimer, ju- 
ger, apprécier. Voy. Exsti- 
mer. 

Esmerande voy. sous Gemme. 

Esmerreillable, 5 347; mer- 
veilleux, admirable. 

Bsmenreiller (et s')» p« 23 1; 



p. 232; 12 1042; i3 38; 
admirer, s^ étonner, 

Esmeû part, pas, de Esmoa- 
voip. 

Esmoier voy. Esmaier. 

Esmoingnonnô mutilé d'une 
main, manchot; fém. esmoing- 
nonnée, 29 741 , 782, ex. cités 
che3[ Godefroy sous la forme 
csmoign. 

Esmonvoir (et s*), émouvoir, 
engager, exciter, p. 207; 14 
721 ; remuer, se lever en par- 
lant du gibier de chasse 4 27; 
//3io;2/ Zb\ se mouvoir, se 
mettre en route, s'en aller, g 
1089; i3 1 373. Part. p. esmeû 
4 97. 160; 38 1082. Pf. 3 : 
esmut p. 253; — 5 ; esmeûs- 
tes 16 996; -^ 6 : esmurent 
(les chastiaux) IV p. 72 au 
sens spécial de a replier les 
tentes^ lever le camp ». 

Espace Espasce Espasse 
de temps, délai ; facilité, oc^ 
casion, loisir; j 652; 6 117; 
2/63,234; 23 56i ; 29 1398 
36 i23i; abs. : longtemps, 
une longue vie, 3 64. Loc. : 
avoir espace 7 118, loisir, 
congé de; sanz plus espace i3 
629, sans tarder, immédiate- 
ment. Espace est du genre 
fém. comme représentant le 
lat. pi. n. spatia ; bonne es- 
pace , j6 1657, 77 1262, 
place suffisante, 

Espandre Espendre 20 395, 
36 219; part, p, masc. es- 
pandu^i 882;/(ém.espandue, 



t02 



ESI»ARGNlElt -* ESf>£RON 



esptûdûetU p' i33;V. p. 94; 
ind, I : espûût 38 1466} ré- 
pondre, verser. 
Espargnier Espergnier 8 
1149; '•? 408; tg 1222; a8 
i8o3; part. p. f. espargnie 
3t 864; fut. ï : espargneray 
20 167; — 3 : espergnera 
28 'j 4', impér. 2 : èspergne 
2^ 1430; subj, 3 : èspergne 
28 171 3;— 5: eapargniez 20 
374 ; épargner, 

1. Espars pi. de Espart i. 

2. Espars, disséminé , épars, 
26 186; fém. esparse ^en 
pouldre) 26 1 122. Au moral : 
abandonné, pripé de grâce, 
pécheur vuid et espars 10 
337. 

1 . Espart subst.; pi. s. espars 
t8 i2%6 (rime), éclairs. 

2. EÉpart adj., ig 11 17; 
prompt, diligent. 

* Esparteté fcomiàentéparfàiz 
de ligiereté ig 769; prestidi- 
gitation. 

Espartir ^2 3; impér. 4 : es- 
partons 33 1426; prendre part 
ày se décider à.-^ Le part, 
p. fém. dans la loc. faire chié- 
re espartie à qqun 22 56, a 
le sens de : * visage ouvert, 
bonne mine, accueil favorable. 

Espasce, Espasse voy. Es- 
pace. 

Espantrer, écraser; par ext. 
éventrer; subj. / : espiautre 
pour espautre 33 94 (rime 
avec autre) ; — crever (de ri- 
re); ind, I : espautre / 146. 



EspaTe 32 ^t,en pariant dès 
personnes : aubaim 

Especialement /5 3o6, et la 
not.plus anc. : Espedalmeiit, 
Bspecianxnent 33 486^^1;^- 
cialement, prinâpaleikent. 

Espendre voy. Espandre. 

Espérant (vrai), IV p. s34, 
41; Adèle, dévot. 

Esperdre (s'); ind. 6 : espèr- 
dent 2t 761; s'exposer i être 
en péril. Part. p. esperdu, 
éperdu, hagard de peur ou 
a* angoisse, 5 toob; i8b 38; 
sans ressources, 36 804 ; qui 
inspire la pitié, pitoyable, 
fém. esperdue 2g 758 . — 
Au moral : égaré, désorienté; 
faire l'esperdu 14 430, de'- 
meurer sans idées. 

Espérer. Part. pr. abs. espé- 
rant (v. c. m.), ind. I : espoir 
4 188; 6 699; g 976; i5 
219; 2j i3ii et espère i3i4; 
2g 1864; espoire 38 286; 
— 5 ; esperon 77 ko^j 
(rime^. 

Esperitable / 242; 2 1117; 

3 148; 5 292, 348; apiri- 
tuel, céleste. 

Esperit ig 1039, 1047 tes" 
prit, par opp. à la chair. 

Esperite; pi. sains esperites 
22 172 (rime); esprit imifia^ 
tériel. 

I. Esperon de chevalier 23 
367, éperon , insigne de la no* 
blesse; métaph. 28 101. 

2. Esperon pour espérons^ 111^. 

4 de Ssjperér. 



BSPÊS — ESPRANDRE 



to3 



épéUê; fém. (nuit) 
peue, noire , i6 1344. 

Eépimutit, pottt etptutre, sutj, 
M de Sspavtrer. 

S^ploes, épicêSj aromates^ Il 
p. a3i ; aromates pour le pin, 
29 1405, 1418; 33 1698. 
Farmi les espices, on trouve 
rangées les piantes suivantes : 
▼iokte» lit, rose, boeme^ ci- 
près, terebentine, fleur de ca« 
nelle^ 3g 2354-8* 

Kqpicial adj. commun ; masc. 
VIp. ta8;/inM. Ip. 3i5;ip^ 
cial, personnel. 

Sqpie 34 ruhr.t espion^ émis- 
saire. 

Bspier 2 J 65i; 59 618; inspec- 
ter^ surveiller. 

BBpirer (tt O, inspirer, 4 
iSiç; respirer f * 81 5 ; / ex- 
haler , sortir de, 7 480 . 

SBpiritalment ^ 74; au sens 
sprituel ou figuré. 

WgpitïUa Bspiritael V p. 1 56 ; 
iJ 1871 ; spirituel, de V esprit. 

Xtpiritaelment II p. iSo; 
spirituellement. 

Sftpftre iU p. 3o7, 3o8; épî- 
tre, au sens de : texte en gé- 
néral, passage de l'Écriture. 

Esploit voy. Exploit. 

EftploiUer voy. Bzploitier. 

Ssplooré. 4 t23i; j8 296; 
éploré, baigné de pleurs. 

Xq;>oindre; ind. 3 : espoînt 2 
3o6 ; 5 673 ; poindre, piquer, 
aiguillonner. 

I . Bspoir 6 698. suhst. verbal 
deBapeirtr} est pris abs. au 



sens adverbial de ■ peut-être », 
4 145, 55i, 1079; ^ 901; ^l 
avec /'s adv. espoirs 1 636; 
construit avec la conj. que 
74423; 3i 2576. 

2. Espoir ind. i de Esporer. 

Esponde 3i 425 ; bord du lit. 

Bspondre 5 8i3; 22 467; 
exposer, développer, décou^ 
vrir, 

Mspoïïer voy. Espouser. 

Esponanter voy. EspoTen- 
ter. 

Espousé ig 655 et passim, 
subst.part. du suivant; fiancé, 
époux. 

Espouser Esposer, épouser, 
s'épouser, célébrer le mariage, 
4 852 ; 7 599, 652 ; m 
p. 129,4; ig 545, 628; 3i 
i3o; faire épouser, donner 
en mariage, 21 79b. Par ext, 
espouser un auteur Vil p. 7 , 
s'en inspirer, l'imiter. — 
Part. p. espousé (v. c. m.). 

Espovanter EspovBnter Es- 
pouenter, (et s'), III p. 246; 
3i 646, 2343; part. p. masc. 
espoventé 3i 52 1 ; fém. pi. 
espoventées 23 983 ; épouvan- 
ter, menacer; prendre peur, 

Espoventable IV p. 24i,^j'om- 
vantable, horrible. 

Esprandre Esprendre, occu- 
per, prendre, saisir, 2 101 5; 
part, p . espris-e en Dieu, de 
Tamour de Dieu 7 92. 274; 
m3 i386, i5i3;e.dedueil2i 
1071. — Abs, : prendre feu^ 
s'allumer, brûler, être con- 



..^m A m^C 'i 



104 



ESPRENGNE — ESTACHIER 



summé, p. 246, iji 26 1040; 

part,p,têpf\sig io53, io35; 

38 2037 ; subj. 3 : esprengne 

26 iia3. 
Esprengne subj, 3 de Espren- 

dre. 
Esprés» exprès, spécial; par 

moz esprès ij t^o^de façon 

expresse, absolument. 
Espringuer, danser en sau- 
tant; dancier a un pié en 

espringuant 17 431. 
Ëspria part. p. de Esprendre. 
EsprouYer, faire répreuve, 

tenter une expérience, p. 2o3 ; 

5 3o3; g 933; i3 iiio; 25 

iQi ; 3j 1369. 
Espurée 11 p. 23a; qualif, de 

la Vierge immaculée. 
Bspargier ^ef s*) / ^ 1 1 73 ; 14 

973 ; se purger d'une accusa- 
tion, se justifier. 
Eaquieu pi. s.masc. de Eschif. 
' Esqoipper en mer, part. p. f. 

etquippée ^9 1672 ; s'embar- 
quer, naviguer. 
Esrachier ; ind. 3 : esrache 22 

i333; arracher. 
Essaier, essayer, éprouver, 2 

343; 5433, 729; 12 291; e. 

un mets 32 i383, 1397, le 

goûter avant d'en donner à 

son hôte. 
* Essaille voy. EsseUe. 
EBsanoe divine 26 76, essence. 
Essart, abattis; métaph. 36 

2o3; 23 272. 
Easaucier voy, ExhauBsier. 
Esay, dans la loc. : faire essay 

J2b22, éprouver, tenter qqun; 



faire essay d'un mets J2 1378 ; 
voy. Essaier. 

Esselle Essaille, 22 1187 
(rime); 3g 1 19, 23o ; aisselle 

I. Essil subst,, exil, éloigne- 
ment (du ciel, du règne de 
Dieu); la vie terrestre, p. 232 ; 
6 3oi ; IV p. 74. — Par ext, : 
voyage lointain et périlleux, 
16 778; perte, destruction, 
i3 1074. 

* 2. Essil adj; 17 1228 ; retiré, 
désert. 

Essillier Ezciller Excillier. 
exiler qqun, 6 733; 3i 317; 
par ext. dévaster, ruiner ; ac- 
cabler de chagrin, 16 984; 
33 1116*, 3g 1974.— Part. j;. 
masc, essilliez ezciUiez (d*ame 
et de corps) 17 i3o8, hors de 
la voie; au moral : égaré, pé- 
cheur, 2y 1202; péri, détruit, 
26 974; — fém. ezcillée 3i 
3i7. 

Essoine Essoingne Es- 
soinne, excuse juridique, dé- 
faut à comparoir, 23 83 1; 
empêchement quelconque, 7 
336; 29 236; chose déplais 
santé ou pénible, 3 7 2 3 60. 

Essaer;j^ i83i ; ind. 3: essuie 
38 i^Zlx essuyer. 

Establerun animal 16 1642 ; 
i8 862; 32 1074; le rame" 
ner à Vétable- 

Estableté, p. i3o; 2j i3o7; 
stabilité, état continu. 

Estache 12 783; jy 737; 22 
1 1 39 ; 24 2 1 1 ; pieu, poteau, 

Estachier ly 439; attacher. 



ESTAGB — ESTOUT 



lob 



Stabilité, durée-, virgi- 
nité en Tesuge III p. Bog, 
perpétuelle, absolue. 
'EmtêiaâTe,éteindre, s'éteindre, 
sanz esttindre / 7 gob, inex- 
tinguible; part, p, cstaint-e, 

8 333, 423, II 18, II36;«tl^'. 

5 : esuingniez 24 309. Au 
flg., diminuer de violence, 
d'intensité, adoucir; part, p, 
fém, estainte p. 3o3, p. 353; 
ind, 3 : estai nt 17 1049; im- 
pér, 2 : esuin j5 923; effa- 
cer (les péchés), imp, 5 : es- 
uingniez /7 1693. 
Sstampie 3 733 ; sorte de 

chanson à danser. 
Xstanchier la soif 36 693 ; se 

désaltérer, 
Bstant subst. participial de 
Bster ; fréq,dans la loc. : es- 
tre en estant 3 704; g 446; 
// 674; se tenir debout, se 
mettre ou rester sur ses pieds, 
lÙÊtat, abs. ig 353, état de 

fortune, condition sociale. 
Estaz 36 i4qSj/aute poumXSLt, 

sg.r. 
Setendre les bras, les ouvrir 
pour embrasser qqun, 6 441 ; 
s'étendre, se développer, 22 
1108. 
Ester, être ou rester debout; 
fréq. dans la loc, : laissiez ou 
laissons ester, n'en parlons 
plus, qv^il n'en soit plus ques- 
tion, 3 486; 5 734, 1009, 
io32; 7 i63; 14 368. Part, 
pr. estant 25 659; estans ne 
seans, estans ou assis 33 1 54 ; 



40 1 44 1 , debout ou assis ; voy% 
Estant. 
Estes TOUS 16 1758, voicif voi- 
là, {lepron. vous est explétif). 
Esteut ind. 3 de Estôuvoir. 
Estez {t final muet)yi3 265-, 18 
770; pour estes, ind. 5 de 
Estre. 
Estonner; subj, 2 : estonnes 
33 346; impf. 3 : estonnast 
36 403; ébranler, étourdir. 
Estorer 4 i533; construire^ 

édifier, 
Estormi-y Estonrmy, lourd, 
pesant, 2 5 16; 23 61 5; 
alourdi, fatigué, accablé, i5 
io3i, 1611 ; 36 673. 
E8toai>er Bstonpper, 6011- 
cher, fermer en général, 4 
I o 1 5 ; 2y 5oo ; raccommoder 
une déchirure, ly 440; bar- 
rer, embarrasser le chemin, 32 
1 187. Part, p. /. estoupée 3j 
1 747, /ermétf, obscure. 
Estoupes ig io5i, étoupes; 
au fig.: matière inflammable : 
Estoupes est homs et feu fem- 
me ig io53. 
Estoupper l'o^. Estouper. 
Estonr 23 337; 34 1826 ; mê- 
lée, bataille. 
Estourmy voy. Estormi. 
Estout ; sg. s, estouz, sot, fol, 
I i336;/0 368; 17 1343; ig 
574; 3i 736; — accolé à 
« dur », exprime l'idée de vio- 
lence, durs ne estouz ^ 811 ; 
— fém. estoute 24 657. — 
Forme vicieuse : estoux en sg. 
rég.,33gbi (rime). 



io6 



ESTODVOIR — ESTRE 



BâtoaTOir, fàiloir, étrt hé- 
cessaire ; empU conutdt sahst, 
par estouvoir 7 $t3« ciftlrré- 
ment. Ind. 3 : (nitetit, ettuet z 
i55. 688; i 440; 4 49, 373. 
• lo3, i3o3, «c.;— * ftilre 
l'esteut il faut le faire; 
la loc, Grant «hoie a en 
fnire l'esteut 7 648; 11476; 
fré^futnle au moyetî dgt, si- 
gHiflè ptUl n'y a qw^à se 
sûumeure à la néceBsiti dé*' 
montrée, 

Estcjeimpf. r de Ettirè. 

BstraiH 26 io3a, paille; chap- 
pel d*e8ttaift ty 1476, cou- 
ronne de paille. 

Bfttftdiidte 26 647; part. p. 
estraint 26 366; étreindre, 
serrer, garrùtter. 

ZSBDràiùé JËmtraimit, présage, 
augtme, ehanct faiHurahlt ou 
contraire. Loc. : a bonne ea- 
traîne 4 ^08; en maie estraine 
24 1019. Bon jour voua soit 
donnez Et bonne eatrainne jo 
162, formule de salutation. 
Par ext. étrenne, cadeau; 
iron. Tien! pren, c'est a es- 
traine g II 76. oà il s^agii 
d *une bastonnade, 

Estraire; part, p, mau. sg. 
estrait estraiz, fém. estraite 6 
357; 7 231; 2t 827; 39 687; 
J o i o3 ; sorti de^ né ^«(bonnes 
gens, haut lieu). 

XbtrangB, étranger^ auMn, 
lointain, te dit des personnes 
et dès choses, 2 1183; 6 
294, 4o5} abs, pèlerin, 16 



1 368 ; — abandonnât délMSié» 
34 1171. 

EstrangerHstrangierfef s'), 
écarter f repousser; imp. 5 : 
estrangtez 40 igob ; ^- s'éloi" 
gner^ s* écarter ^ ^9 1142; — 
abs, : changer, être changé; 
part.p, estrangé de soymeis- 
mes 16 784. qui a modifié sa 
nature, ses manières du tout 
au tout, 

Bstrangler 22 284; ind. i : 
estrangle 25 1260; étrangler. 

I. Estre, V, subst,, passim pour 
ses diverses modalités, parmi 
lesquelles nous avons relepé 
les suivantes, à divers titres. 
Part, pr, esunt j5 ôSç, qui 
peut aussi bien se rapporter 
à ester (v, c. m,), Ind, t : 
sui i3 1449; 14 36{ -^ 4 • 
sons 8 938 ; sommes i5 680 ; 
ig 633; — 5 ; estez r* 770; 
2t 1693. Impf. I : estoye jg 
669. /y./ : fu fui fuyi8o6, 
81 5; 4 938; m5 1017; 3o 
1007. i538; 33 2020; -^ 3 : 
fu fut J4 730; i5 1039; Il 
p. 23o; 16 1186, 1187;-^ 4 •• 
fusmes 17 841. Fui. 2 t iers 
8 q6 s — 3 : yert 2 763 ; 6 
1047;^ io83;ert5 44i,444; 
79 64; 20 1098. Impér, 2 : 
soies 4û Sb^'y^ 4 : soion 33 
496, Subj, I : soye 3i 1696; 

— 4 : soion 37 1340. Impf, i : 
fusse 6 126: feusse 17 i385; 

— 3 : fust 14 730; /5 558; 
feust j6 359, (scandé feûst 
pour la rime)i —4: fussie- 



ESTftE — eUr 



107 



nktk 4 1649 ; flMMsittlii 5 991 ; 
fêuèaibnB 22 990. — Loc.di- 
wersêS : Estre pris Mbs. dans 
les loc. Comihent yous est? 
Il m^e8t bien 2 509, 5io; 12 
563, 590, 595 ; comment vous 
pertè^'-vous? Je vait^ bien* — 
Ettre à.i. 6 1070, être capa- 
ble de..., en état de. 

3. Estre in/, subst., état, ma- 
nière d'être, sorty condition, 
14 546; 25 853; 34 «616. 

3. iSstre, les aitres ou êtres 
de l'habitation, l'intérieur du 
domcHe; emplacement en gé- 
néral; séjour, demeure; 4 
i&9, io5â, tSii; 5 48, 149, 
45o; 6 498;ro6o3; i5 3i8; 
16 809, 1227. 

Xttrif ^4 1094, combat. 

I. Ectrive ind. j de Estri- 
T6r. 

a.fistriTe jg 1047, lutte; j6 
1266, tourment, inquiétude. 

SstrÎYé subst. part, du suiv.-, 
débat, contestation ; loc. : es- 
tri vé n'y ail 27 tiiS, point 
de discussion. 

I. Estriver (et s'}, opposer, 
contredire, débattre, contra- 
rier^ refuser, 5 3 06, 307; / 3 
284; J4 252; /7 1917; 35 
io5o ; part. p. n. estrivé en va- 
leur de'^ubei. (v. c. m.) ;^^issi' 
marier, esquiver; fut. t : eitri- 
veniy 28 52o. — S'occuper 
de, s'évertuer à; part, pr, es- 
trivant 14 ^'io, 77 58o, 5'ei- 
crimant; ind. i : estrive 3g 1 
1174; subj. 3 : eatrive dans * 



la loc, qui qu*en ettrive i3 
341 ; anai^gue à celle de : qui 
qu'en grogne pu s'en fâche, 

2. BstriTBr {i'J, inf* empL 
subst. dans Vexpression 
Nulle rient n'y vauh Featri- 
vcr i5 ^T, peine perdue!"- 
Voy. Bstrivé. 

Estroit, dans la loc. parler 
d^estroit 27 714, en secret 
privément. 

Bstudie V p. 253, 46; étude, 
application. 

Esturgon 2g titre; esturgeon. 

Bftvanoir {%% pf.3 : eavalioî 
3o 1224; disparaître^ se dis- 
sipper. 

SsTeillier. voy. BTeiUier* 

Esventer (a*) 33 1689; te ra- 
fraîchir. 

'EBYûriaer, faire montre de vi- 
gueur j 12 404; fortifier^ ra- 
nimer, 27 1843. 

Esyeschié voy. Evesoliié. 

^tpourBhl Hé ! 3i 1737; 35 
539. 

Eulx p. 314, pron, pers. fém. 
pi. r.; vi^. U» 

EQ 5 ^%6,part, p. de Avoir. 

Eûatea 5 83ô,aA 5 de Avoir. 

Enf, not. normale dé « ot^f »; 
pi. r. eufo iS 7\%s 40 2o38. 

Eûr, heur, chance bonne ou 
mauvaise; est pria plus sou- 
vent en bonne part, 27 391. 
Loc. : en eûr ou en bon 
eûr 1 ii3o; 4 289, 43o; 
en toute assurance, avec cer- 
titude du sucdès. — Bona eûrt 
te aoit donnes 5 it3. ^oniie 



io8 



EURE — EXEMPLAIRE 



chance, litt. c bonheur »; a bon 
eûr, de grant eOr 7 5o6 ; II 
p. 378,1 : formule de souhait, 
— Son opposé est meseûr (v, 
c, w.J, 

Eure, heure. — Loc, : en Teure 
4 iio3, 1356; 6 1140; 14 
336, 334, tout de suite^ immé- 
diatement ; à la bonne eure 4 
?i6, promptement, sans dé- 
lai. 

Bûreusement i3 i5io, 1686; 
MO/, rationnelle de c heureu- 
sèment ». 

Bûreox (bien, et même abs.) 

heureux, qui a bonne chance, 

J969 7; III p. 240, 5o; 2j 

354; J^ 103; — riche t opU' 

lent; fém. eOreuse 2 S 333. 

Eus (a son) g 3i3; 40 3037; 
profit. 

Eûsmcs//. 4 de Avoir. 

EOssiemes subj. impf, 4 de 
AToir. 

I. Euyre subst., œuvre y ou^ 
vrage, besogne en général, 1 1 
45 ; spéc. : euvre d*omme, de 
nature ou euvre abs., copula- 
tion chamelle, action d'en- 
gendrer, p. 3o5 ; 5 56o; 12 
431, 433; 77 1608. — Loc. : 
tout avant euvre 26 690, tout 
de suite, avant tout. 

3. Euvre ind. 3 de Ouvrer. 

3. Euvre voy. sous Ouvrir. 

Bvangelier 18 355, évangé- 
liaire. 

Evangille, dans la loc. : voir 
conme evangille 28 i33, vrai 
comme parole de V Evangile. 



Eveillier Esveillier (et s*) 
12 434; 17 314; 38 ao3; 
part. p. f. esveillie 27 i3o4; 
éveiller, réveiller, Réveiller. — 
Dans 36 gbg, le pron, 8*ea- 
veillier a le sens de a être » ou 
a re«/er m Aa/ de veille ». 

Evesehié E8ve8chié,<fif genre 
fém. : s'e. ^ 1045, 1434; g 
395 ; mais aussi le solécisme 
son e. 6 1443. 

Evidanment,j?roiioiic. ;k>j7. de 
« évidemment », /2 536; i5 
1733; Jo 1435. 

Exaucer Exsauseier une de- 
mande, 20 1396; 34 3l63; 
J6' 3 1 1 y. Pour le sens,ce verbe 
se confond parfois avec tiHM" 
cier, ezhaussier (v. c. m.). 

Exaucier, se rapporte par le 
sens à exaucer et à exhaussier 
(v. c. m.). 

Excecuter Exécuter tin or^ 
dre, i3 534; 34 3068; abs. 
tuer, 32 X09, {voy. le suiv.). 

Excecuteur de la justice 34 
igqS, bourreau. 

Exciller Excillier voy. Ee- 
eillier. 

Exemplaire, modèle, type, 17 
933; en exemplaire (de fol) 
17 II 18, en guise de, à la 
semblance de... ; abs. : escript 
en exemplaire II p. 377, ao, 
expression allégorique quali- 
fiant la Vierge, et qui peut 
aussi bien signifier : écrit en 
lettres de forme^ que : pour 
servir d'exemple. — Exem- 
plaire du genre fém., 7 33o. 



CXBNT — FAILLIR 



109 



i, pi, r. exent tg 34; 
exempt, indemne, 

SzliaiisBier, var. Ezauoier 
BztausBier Essaucier t3 
II, 5i; 74933; Il p. 93; 22 
35 1, 2258; 3o 1574; ^4 
II 02 ; part, p. fém, essaucie 
IV p. 182 ; ind. i : esstuce 17 
1 164; exhausser au propre et 
au flg,; exalter, promouvoir, 
— Ce verbe se confond avec 
exaucer^, c. m.), notamment 
dans, 14658,662; 17 1164; 
20 1396; J42163. 

Expirer V p. 148, 29, n« doit 
pas être confondu avec Es- 
pirer. 

Exploictier four Bzploittier. 

Exploit Esploit, avantage^ 
profit, 16 73j \ empressement, 
ardeur, dans les loc, comme : 
ftteou alerbon exploit 5 797, 
6 60 3, en Aa/e, promptement, 
Abs. Bon exploit /5442,com- 
ragef 

Bxploitier, Esploitier Ex- 
ploicUer (et a*), faire un tra^ 
vail, achever une tache ^ 12 
3G7 ; 35 f 75, 228 ; spic, se hâ- 
ter, faire diligence, l'j 1075; 
part, p, n. eaploitié 20 338. 

Exsanssier voy. Exaucer Ex- 
haussier. 

Exstimer 14 491, not, savante 
de eamer (v, c. m.); estimer, 
calculer, 

Bxtraoion Sj 3 160, extrac- 
tion, lignée, race. 



1. Face (de plaine) 40 2642, 
à visage découvert, en par* 
tant d'un mort. 

2. Face subj, i de Faire. 
Façona subj. 4 de Faire. 
Facteur de commerce, 35 739. 

872 ; agent, 
Fai-y impér, 2 de Faire. 
Fail ind, 1 de Faillir. 
* Faillanment, dtune manière 

défectueuse; niant ftiillan- 

ment 8 73g, sans faute, sans 

y manquer, 

1 . Faille subst,) aanz faille 5 
572; 6 199, 469, 8i5; 12 
3 II ; sans faute^ sans crainte 
de manquer, sans nul soupçon 
ou doute, 

2. Faille 5mI|;. i e/ .? </e FailUr. 

3. Faille subj. 3 de FaUoir. 
Paillent ind, 6 de FaUlir. 
Faillea impér. et subj, 2 de Fail- 
lir. 

Faillez Failliez» impér, et subj, 5 
de FaiUir. 

1. Failli /^ar/. 3 de Faillir. 

2. Failli part, p, de Faillir. 
Faillir FaUr i) manquer, faire 

défaut, cesser; sanz faillir 1 
3 16, 456; 7 9; sans faute \ 
part. p. masc, failli 22 1 7 1 1 • 
« cessé, fini » en parlant du 
jour; 2) manquerlà, décevoir, 
tromper, abs, mentir; 23 jif, 
3t 4gH,^Part, p, ». failli 20 
790 ; masc. fali-y t6 1462 ; 35 



IIO 



PAILLOFT — PAIRE 



1266; avec un nom de per- 
sonne: lâchet mauvais en 
général: faillit couars Sj 
1948. Ind. I : fail 4 736; 
2i 693 ; 3o 610; faux 36 65 ; 
— 2 rfaulx 35 636; -* J : 
fault faut 14 66; tS 1490; 
35'jii; 37 i3b5;'^4:ùàU 
Ions 111 p. ^45 ; — 6 ; faillent 
JX 6ia; SI 290; i4^ a39i 3g 
1996. /m/;/. J ; failloit g 984. 
/>/. 3 : CftiUi 55 i3o. Fut t : 
faudray fiauldray / 26 ; ^ ylo, 
957; 13 1088; 16 1398; fiiu- 
deray s^ 435; — 2 : fiuildras 
22 1433; 40 1924; — S : 
fauldra faudra g 909» I25a; 
14 54; — 4 : faodront 1 81 ; 
17 1889; fauderons 34 i38o; 
«. 5 .• faudrei 3i 354; ^4 
6^1 ; fauderesia 1178; fmul- 
drez Ja i683 ; — 6 : fauldront 
J6 1829. Cond. 3 : fauldroit 
IV p. 2I4, 20. Impér. 2 : 
faux 2 g ybo; failles 21 1^73; 

— 5 .* faillaz faillîex 3i 498; 
Js 928: 35 1527; i^ 461. 
Subf. t : faille /5 1419; - 

— 2 : failles 35 611; -^ J : 
failto p. 261 ; 3g 1738; -^ 4 : 
faittoaa J^ 390; «- 5 : failliez 
16680,942; 3^ 119; 55 314. 
Jmpf, 3 : fiiulstst 4 1047. 

Failloîi impf. 3 dç FaUoiv. 
Fatltons ind. et subj, 4 d^ 9ail- 

Ur. 
I. Vain 6 ioi6, faim; aiifig,, 

besoin, désir, envie^ 5 1017; 

U 1060; to i3o.-rL<^. : avoir 

gnmt fisin de dormir 2 388; 



avoir grant iain de parler 9 
1200; fain dû boire 3 410 ; 
28 833. 

2. Fain /J i6i»i64, 176, 1134; 
foin; torches de foin 17 863, 
yam À 4irtf ; pistolet de paille. 

Fainderona /il/. 4 deVaiùdre, 

Faindre yox* Peindre. 

Faing ind. i de Faindr^. 

Faingnant part. pr. de Fain- 
dre. 

Faingaies impér. et suà$. 5 de 
Faindre. 

Fains in^. et impér, 2 de Fain- 
dre. 

Faint ind. 3 de Faindre. 

FainUs g 715, malhabile; 38 
36o, Idche. 

FainUte 2 ao8; 3 721 3g 
1081 ; ruse, dissimulation, si- 
mulacre, mensonge. 

i. Faire, passim; var. Faire 
Fere 4 1019; 27 titre. — 
Le relevé suivant ne comprend 
que les formes intérefS4^tes 
à divers titr$s ; P^rl- p, 
masc. et neut. fait p^mmi fet 

6 401 ; sg. f. masç, faif 20 
403 ; —/éni. faite faitte \pf^. 
Fait f). /nJ. / : fas :) 1037; 
J 33a; 4 864, #/c., (v. c. m.J; 
fois /6 618; 25 888;-- 5: 
faist 55 1448; — 4 i ^sons ; 
4 1097;-^'^ : faites 5 3o, 38; 

7 794» 797î — ^ : font ^6 
1239. Impf, 3 : fajfpit 3t 
|386. PA / .*fisi6 1029; 2g 
1812;— 2 : fels J4 7i3; /5 
8o5; 29 449; fis 33 497; — 
3 : fit/5 1049; fist 36 1147; 



PAIRS — PÀinz 



III 



— 4: feltmet 2^ 197^; Si 
876; — 5: filtut 6 9i9; 17 
aoii; «9 1977. F«^. 5 ; fc- 
ToU tf 931. Impér, » : fai («y 
6 512,965; /4 401 ; ap ia6o, 
ia63; fiiiz fais faya 8 888; 12 
469; /^ 407 ; fas 26 i3oi ; — 
^ : faitons 4 1027; faîaon tg 
1 194. Snàj. I : face 7 187; — 
4 : façons 24 838; 27 1454; 
J6 365. Impf. t : feisse 14 
a8o; — J ; feist 5 483; — 

— 5 ; felasiez /6 1716. — En 
plus des acceptions du fran- 
çais moderne •faire », ce verbe 
possédait tes suivantes : f. que 
(avec un adj,), se- conduire en, 
agir en, feire que sage 2 ii63, 
et autres loc, analogues. — 
Ah$. : faire, le faire, se 
porter; nombreux ex, : Com- 
ment (ou Que) faites vous? — 
Que fait ma mère? •— Com- 
ment le font noz enfans ? — Je 
le fas bien ; 6 5o, 58, 83 ; 7 
794f 797* Comment le fait-on 
en maison /5 12 12, Comment 
vâ-l-Oft €ke:( vous? Comment 
vous est ? Comment le dit ma 
femme? 12 583, 590, 595. 
Que fait le marquis? Il le fait 
bien. — Et que fait madame 
sa femme? i2 950, 952, 954. 
Que fait le roy ? Il faisoit bien 
quant le laissay 3t i585, etc, 
^-^Abs,, au sens interrogatif : 
Ha! faisons? 4 1027, qu*x a- 
t'il? qu'est-ce? — Employé 
comme subst., voy. Faite, 
Fait. 



a. Faire (le) J7 3s55, «n^/.- 
inf, ; chose^ en général, 

I . Faii-z //. s. et r. de Fait 1 et 2« 

a. Fais impér, 2 de Fiiire. 

3. FaiS-H Fè« 9 85i ; i5 417 ; 
17 704; 33 1242; faix,ck9rge 
en général. — f.oc. : porter le 
fais / 14, au moral, 4éçhar- 
ger qquHf Vexçuser, 

Faison impér» 4 de Faillit 

Faist 36 1448, pour fait |iM. 3 
de Faire. 

|. Fait subst,partic. ^Faives 
action, oeuvre en général, 
chose accomplie, passim; tm 
pU s. g 85p ; le £ait 4e nature 
lli p. 129, 6, V union SPX' 
suelle, — Loc, : ii vaut fiait 
sans contredit 26 629» c'est 
comme si c'était fait; acheter 
chier (fit 6 363, à haut prix; 
tOMt a fait 5 8o5, t^b99lumenU 
sans détçifr, 

* 2 . Fait adj,; accompli, parfait, 
savant, habile, 20 85, 404; 
s'emploie le plus souvent eti 
mauvaif^ part oif par ironie : 
une ai faite dtme 12 425 ; si 
faitte aventure /6 536, iiico^i- 
sidérée, hasardée; fi faithomf 
17 668, wuutvaiSf mâchant; 
vin ai £iit 28 835, breuvage 
enchanté, philtre, 

Faitis Fetis, bien fait, agréa^ « 
ble, gracieux, 8 2i3;/^a9, 
fetice 7 1 27 ; —préparé à, bon 
pour tel effet, 14 10; f8 
i35o; 20 140. <- Pain fefi^, 
de qualité inférieure; aufig» 
a mon pain fietix 18 io%%% en 



112 



FAITTURE — FAULTRE 



mangeant mon pain, en étant 
mon hâte. 

Faittnre et plus souvent Fai- 
tnre 17 1774, 1860; 23 58; 
2g 73, 1253; façon^ manière 
iPétre, port, stature; It fai- 
ture humaine III p. 3oi, 35, 
l'humanité, la création, 

Faiz voy. Fais. 

*Falace p. 3i5; ^4 iii6;^o 
i3o3; 37 3474; tromperie, 
doU ruse. 

Fahy part, p, de Falir, voy. 
Faillir. 

Falloir; relevé des formes dont 
le sens eu distinct de « faillir» : 
Ind, 3 : fault faut 8 434, 648 ; 
12 670; z3 1371; i5 1491; 
/^ 88. Impf. 3 : failloit 38 
504; 40 21 36. Pf, 3 : failli 
36 i3o. Fut, 3 : fauldra 9 
902; faulra 21 1342; 40 80. 
Subj, 3 : faille // 206; 20 
375 ; 37 1099. Impf. 3 : faul- 
8181/6658; 2^ 102; 29 2466; 
fausist 38 495. 
Palourde ig 773; aJ /609; 
j5 807 ; grosse plaisanterie, 

bourde, balourdise. 
Famé Famme voy. Femme. 
Fanfelue 28 i5io^ niaiserie, 

chose mauvaise ou fausse, 
Fantosme 21 711, imagina- 
tion chimérique, 
Fara ^J 1822, mot forgé en 

prétendu jargon sarrai(inois. 
Fardelet J9 1 18, dim.de€far'' 

deau », petit paquet. 
Farder recouvrir de fard-, par 

ext, : farder de charbon i'/ 



1449; 33 1440; mdchurer. 
I. Faa m^.i ^ Faire 9 875 ; 74 
II 18; — employé interroga- 
Uvement : G*i puia donc bien 
•eûrement aler? ne fas^ 14 
II 18; abs, terme d* affirma- 
tion : Est il nul de vous Qui 
congnoisse cest homme cyi 
— Ne le congnois. — Et je si 
f^s 35 61, oui bien, certaine- 
ment (cet ex, donne Porigine 
de notre loc. « si fait s assu- 
rément », qui ut pour si fais 
(je). 
2. Fas impér, 2 de Faire. 
Fauce/Àit. de Faux i. 
Faucer voy» Fausser. 
Faucement 18 56 1, fausse- 
ment, traîtreusement. 
Fanchon 38 i334, couteau re- 
courbé, glaive (du bourreau). 
Fauderay-ez-onsy/orm^i du fut, 

de Faillir. 
Faudr..., formes du fut, de 

FaiUir. 
Faudra fut, 3 de Faillir Fal- 
loir. 
Fauldr..., formes du futur de 

Faillir. 
Fauldra fut, 3 de Faillir Fal- 
loir. 
Fauldroit cond, 3 de FaiUir. 
Faulra fut, 3 de Falloir. 
Faulsist subj, impf. 3 de Fail- 

Ur FaUoir. 
Fault ind. 3 de Faillir Fal- 
loir. 
Faultre, arrêt de la garniture 
de la selle servant à maintenir 
la lance dans la position hori- 



PAULX —' PBMMB 



Il3 



i(ontale, prête à charger. — 
XiOc. : chcviuchier lance sus 
fiiultre 4 627, rapidement, au 
galop. 

Faulz ind. 2 de Faillir. 

Fausist subj. impf, 3 de Faillir 
Falloir. 

Fausser Faucer 6 452, man- 
quer à son devoir, forfaire à 
l'honneur; sanz faucer 18 i3j, 
en vérité. 

Faut ind. 3 de Faillir Falloir. 

1 . Faux adj. ; fém. fauce 9 67 1 , 
hypocrite. 

2. Faux adv., faussement^ à 
faux, à tort. Loc. : faire faux 
entendre qqch. à qqun, 28 
titre, dire des mensonges, 
tromper, 

3. Faux ind. i et impér. 2 de 
Faillir. 

Faveler 17 3ii; Flayeler, 
ind. 2 : âavelles 24 173; con^ 
ter des fables, dire des bour- 
des. 

FaTOlle 17 3og, fable^ inven- 
iion, histoire controuvée. 

Fay-8 impér. 2 de Faire. 

Féal; pi. r. mdic. féaux g loi; 
fidèle. 

Feaulté, action loyale, 2g 
478; — hommage du vas* 
sal au su^erain^ 35 985. 

Feble 34 3260; Feible p. 314; 
g 1025; 16 1283; 23 1398; 
adj. et subst.; faible, sans 
force. 

Feiblece 21 ^SH, faiblesse. 

Feindre et plus souvent Fain- 
dro (et se), feindre, faire 

T. VIII 



semblant; se faindre de, hé" 
siter, reculer, s'arrêter, m 7 
201, i8i5; 20 422; 3g 533* 
Part. pr. hSngnSLnX 17 917. 
Part. p. f. fainte 26 11 18. 
Ind. I : faing j^ 881 ; — 2 : 
fains 17 II 57, 1172; — 3 
faint 17 1357. Fut. i : fain- 
dray 20 422; — 3 : faindra 
/J 40; -* 4 : fainderons J7 
320; — 5 : faindrez // 181S. 
Impér. 2 : ftLins 38 1708; — 
5 ; feignez / 336 ; faingniez 
17 1074; 2g 1966; 37 2010, 

3322. 

Feire voy. Faire. 

Feis pf. 2 de Fere. 

Feiss... formes de l'impf. subj. 
de Fere. 

Feistes pf. 5 de Fere. 

Fel g 33o; 1^878; 23 493; 
félon, traître. 

Felonnesse 3g 204 2^ fém. de 
félon; traîtresse. 

Feme voy. Femme. 

Femenin, féminin, de femme, 
28 2000; 36 5gb; III p. 
240» 38. 

Femme, passim; Feme 24 
>.o49î P^f*^ souvent Famé 
Famme surtout à la rime, 
4 1340; 5 134, i32, etc.; / 
1 78 ; / 1 67 1 .— Les foies famés 
de revangile 5 822. La forte 
femme de Tecriture 111 p. 79. 
La maie feme qui s*engressist 
d'estre batue 24 1049, dicton 
populaire • Dans 3i 244, 
femme a le sens de « fille 
nubile ». 

8 



114 



FBMMBLBTTB — PESTU 



Femmelette (bonne) i6 1748, 
petite pieiUe femme. 

Fendre II p. 346, 3o ; Sy 2o63 ; 
percer^ rompre. 

Fenestre de la gloire celestre 
8 556, f. du ciel 8 566; qua- 
lification de la Vierge. 

Fenestrelle 10 149; dim, du 
précédent. 

Fenir 16 1270 ; part. p. masc. 
sg. s. fenis 21 638; fém. fe- 
nie ^0 iiiOtmJinie,bornée,kU' 
maine T»,par opp. à < divine »; 
pf. 3 : fenisi 12 67; subj.^ 
impf: i : fenisse j6 i3o2; 
flnir, achever. — Pris abs. 
comme subst. : la fin de la vie, 
au fenir t5 450» à l'article de 
la mort. 

* Fenis 22 637, phénix. 

Fer, dans le comp.cutr de fer 7 
i85, intraitable, impitoyable. 

Fere vo>^. Faire. 

Ferir /5 41, 14 297; part. p. 
masc. feru-z i^ 1262; ly 
1441; Ji 1534; ;i;i 692 ;/ém. 
férue 3i 2168; ind. 2 : fiers 
3i 723 ; — i ; fiert 5 894 ; 9 
14; pf. 3 : feri jsi i522; 
fut. I : f erray 9 1174; i5 
382; 17 427; — 3 : ferra J 
1009; 2$ 1144; ~ 5 : ferrez 
Jz 428 ; cond. i : feroie feroye 
3i 1934; ii 722; impér. 2 : 
fier fiers 9 1 174; ^4 241 ; J7 
1061 ; ^ 4 : ferons J7 2097: 
— 5 .'ferez J4 18 18; ^7 2076; 
subj» i : fiére / J 218; 14 24; 
27 32; — i : fiére x5 668; 
7 5 977; 22 23S] frapper. 



Fermaille 28 679, gage, ga* 
geure; se mettre en/enneiUe 
3i 737, ^tikgager à^promtt" 

tre de. 

Ferme, «4/- /^''>« P*'^* absoim* 
ment a ferme 17 101 !• enfi^ 
rement, de tout en tout. 

Fermer 5 906, clore; part, p, 
masc. plur . r. fermez, J4 1 So3, 
fortifiés i — cofi/îrmtfr mm 
promesse, un engagement, un 
argument, é^ 159; impf. i : 
fcrrooie t6 182; part. p. ht'» 
mé-e, décidé, résolu^ /6 8i5; 
38 1569; —charger, impo^ 
ser, subj. 5: fermez 17 10 r 3. 

Feroie-oye coud, i de Ferir. 

Feroiz fut. 5 de Fere. 

Ferra-az-ez/wr. de Ferir. 

Feru;7tfrf. p. de ferir fv. c. m.) / 
un asne mort féru 17 1442; 
JJ 1436. Signifie un One mort 
de coups. 

Fenrestu, chevalier armé de 
toutes pièces^ litt. « vêtu de 
fer «, 34 i365; les deux élé- 
ments de ce mot sont séparés 
dans Vex.: gens d'armes A 
fer vestuz et a guisarmes 
34 1498. 

Fôs voy. Fais 2. 

* Festaier 3 636, Featoier 
2g 25oi ; faire fête à qqun 
le bien accueillir. 

FestXLffétu de paille; au flg. 
un rien, une chose sans va- 
leur, 7 t6i; 33 2191. Loc, : 
je n'ay fait qui vaille un featu 
3 887. rien de bon, rien qui 
vaille; chappelict de fettuz 



i 



FET — FlBV^t 



Il5 



rj 1481, kouchbn éi paille, 
* rompre le fettu jg iii3, 
»ermner taffaire, pris au Au- 
guré. 

Fct part. p. de Fere. 

Fetioement 6 906, gracieuse^ 
fitefit» 

Fetice fém. de Fetis-s : voy. 
FaitiB. 

FOU de l'enfer 14 47?; 2j 
1639; 36 412. 

• Fenohiôre d*herhes, not. dial, 
de « fougère nJonchée,32 127. 
299, 327, 145 1. — Godefroy 
ne connaît que le masc. feu- 
chîer, fougère. 

Fenr 3i 21b j, et plus souvent 
Faer, prix, valeur. Loc. : 
a nul fuer, pour aucun prix, 
pour rien au monde, i 23, 
678, 1200; 3 774; à quelque 
prix que ce soit, à tout prix, 

1 544. 

Feutte suèj. impf. i de Sstre. 
Feûssiez, 3y 1199; compte 

pour trois syllabes, 
Feussions feussont subj' impf. 

de Estre. 

1 . Fi adj.f masc. sg. r. p. 55, 2 ; 

2 1147; 'H/« fi*-z 3 855; 
4 x362; 5 635: 8 887; 9 
filz 1274; 2g 2393 (tous ces 
ex. à la rimej; assuré, cer- 
tain. 

2. Fi Fy! irtterj. de dégoût, 
21 1 584-5; 22 t63o. Lœ. : 
dire û 24 ^^i 28 56, mépri- 
ser, renier sa foi. 

5. Fi Fy ind. s de Fin a. 
1. Fiance ind, i de Fiancer. 



a. Fiance 35 677, engagmntnt, 
foi donnée. 

Fiancer Fiancier; ind. s : 
fiance 33 1210; promettre; 
— spécialement, engager au 
lien du mariage, fiancer, 33 
21 14. 

Ficcion Fizion 10 735; ty 
197 ; fiction, histoire contnm- 
vée; feinte. 

Fichier (se), VI p. 228 ; part. p. 
fichté 16 ^b^\ ficher, mettre 
sur ou dans; — se ficliier en 
dortoir 7 272, aller se cou- 
cher, 

Fié, fief, domaine noble rele- 
vant d'un autre, 3 693; ;?/. r. 
fiez i5 1071 ; 3g 1126. 

Fiens / 6 600. / 7 855 ; fumier^ 
ordure. 

I. Fieradj., superbe, domina- 
teur, 2 332 ;. dur, rude, cruel, 
/5 254; be8tefiére,/(?roce* 22 
237. 

a. Fier (se) verbe; confier, Ind. 
t : fy fi /a 1266; i5 924; 
37 i25o. — Loc.: se fier de 57 
1260, 1283, avoir confiance 
au sujet de; se fier tant de ao 
755, être présomptueux. — 
Se conjugue avec l'auxiliaire 
c avoir » : je m'ay fié 28 
118. 

3. Fier impér. 2 de Ferir. 

Fiére subj. i et 3 de Ferir. 

Fiers ind. et impér. 2 de Ferir. 

Fiert ind, 3 de Ferir. 

Fieulx-z, fieux, sg. s. et pi. r. 
de Fil. 

Fiever qqun de biens, les lui 



ii6 



FIBl — FLAMBIER 



donnera titre de •fief^i part, 
p. masc. ig, s, fievez p. 55, 1 1 . 

Fiex voy. Fil. 

Fiez voy. Fief. 

Fig^e, dans la lœ, faire la fi- 
gue iJ 2195, se moquer, faire 
une grimace. 

Figure^ abs, : figure de V An- 
cien Testament, similitude, 
p. s5t, 252, 253, et surtout 
IV p. 240, 241, où sont SUC" 
eessivement éuoqués les per^ 
sonnages de Judith, Esther, 
Suj^anne, la reine de Saba, 
qui sont autant de figures de 
Marie, laquelle seule est la 
vérité. 

Fil.//i, enfant. ^ Décl. : sg, 
sujet ou prédicat fiex i3 ybS, 
ig 945; ficulx 3g 1928; voc. 
ûlzS 634; fil 37 2070, 2529; 
— f /. sujet fil m p. 80; pi. rég. 
fieux j6 184; fieulz ig 162. 
— Formes vicieuses : fil en sg. 
sujet, 5 982, 6 960 ; fiex filz 
fieulx en sg. régime, 5 80 3 ; 
6 35, 873;^ 947; 9 1272; 
j5 10, 428; 21 89; 40 1918; 
presque tous ces derniers ex. 
étant à la rime. 

Filer à la quenouille, 17 83 1. 

Fille (bêle) 2 596, qualifica- 
tion affectueuse donnée à une 
nonne par son évéque. Voy. 
Belle. 

1. Filz voy. Fil. 

2. Filz not. de fiz sg, s. masc.de 
Fi / . (v. c. m.). 

Fin adj., affiné, pur, 2 i32.— 
Le fém. fine est dun emploi 



fréquesU comme épilhète à 
amour 2 253 et passim. 
Finement, fin, terme; sanz 
finement 16 649 • éter^ 
neU 

1 . Finer, même sens que Finir« 
Fenir (v. c. m.); finer le champ 
23 1 1 35, terminer le combat; 
abs. finer, mourir, 3 107 ; i3 
gbi; t6 i5i6; 22 635.— i>i- 
verses formes temp,: i 247 ; 4 
i5o3; 5 341; 7 69, 686: 9 
1395 ; z3 357. 

2. Finer au feu, IV p. 172, 
38, affiner. 

Fiole, la sainte ampoule de 
Reims, J9 2339 ^<'* 

1. Fis-z sujet ou prédicat de 
Fi /. 

2. Fiz, Filz, si^. de Fil. 
Fisicien-na 27 539, 548, 589, 

médecin, femme-médecin, 
Fixion voy, Ficcion. 
Flache 22 602, fiaque, petite 

mare d'eau dormante. 
Fiaeller ; part. p. masc, sg, s, 

flaellez 17 757; 20 i355; 

fiageller. 
Flaiel, fiéau, châtiment ; pi. r, 

flaiaux III p. 246. 
Flairer p. i5o; part, pr. fiai- 

rant II p. 23o. 24 980; ind. 

I : flaire 3g 2348 ;-^3: flaire 

jg 45o; pf. 6 : flairèrent V 

p. 94; fieurer, exhaler une 

(bonne) odeur. 
Flambe 36 1906, autre forme 

i/eFlame 36 i^^b,mfiamme »• 
Flambier; ind, 3 : flamblie IV 

p. 170, 26, et p. 233, 45; 



PLAMB <- FOLBDR 



117 



Jimnhoyer, hritter comme la 

^ammt» 
Vlama 36 1895, /amme. 
Flamiche ig 1106, sorte de 

gâteaux (bourg, flamusae flai- 

mmue) payés par le mari au 

lendemain de ses noces ; vo/. 

Lerain, Miohe. 
Flaao; pi, r. fiant III p. 129, 

9; jo 269. 
FlaTeler yoy. Faveler. 

* FUtTis 40 2008, sens dou- 
teux ; est-ce un dérivé de 
fleve, au sens de : faible d'es^ 
prit, niais, dupe? 

Fleohir^ef se) ; ind. 3 : flechist 
IV p. 181 ; fléchir le genou, 
s'incliner; au fi g,, apitoyer 
21 1600. 

Flestre (goûte) 22 1249, fis- 
tule, ulcère purulent, 

1. Flenr de froment 2 1224, 
farine. 

2. Fleur de lis / M, et autres 
€ fleurs » passim; autant de 
dénominations attribuées à la 
Vierge, Par ext, les fleurs 
de paradis 20 1S78, la gloire 
céleste, 

* Fleurin voy. Florin. 
Fleurir Florir Flourir II 

p. 23i; 17 1764, 1770, 1988; 
part, pr, florissant II p. 23 1 ; 
part, p, fém, fleurie IV p. 233, 
44; ind. 3 : flourist II p. 23 1; 
pf. 3 : flouri IV p. 239, 9; 
€ fleurir » et • florir », res^ 
plendir, — Sens spécial : de- 
venir blanCt flouri par viel âge 
5735. 



Floretar 40 2657, chanter en 
faisant des floritures. 

Florin 25 146; 28 5i6; aussi 
Fleurin 8 35; s6 1718; 40 
II 20; monnaie. 

Florir Flourir voy. Fleurir. 

Flun, flux; dans l'expression 
flun de sanc 2 5 632, où il est 
question de Vhémorrholsse de 
VÉvangile, 

Fluye III p. Hi, fleuve (de ce 
monde, vie mondaine, état de 
péché). 

Foïr voy. Fouir. 

Fois pour fais, ind, i de Faire. 

Poissions, corr. foissions, subj, 
impf. 4 de Foir. 

FoiB, fois. — Loc, : a la foiz; 
sur le moment, sur le coup, i 
190; quelques fois, de temps 
autre, i 982. 

Fol ; fém, foie : pensée foie 6 
56, 17 tSZj, mauvaise; îoieê 
ydoles 20 ^06 i fausses, — ^fi 
valeur de subst, faire le fol 
par descongnoissance 17 191* 
vivre au milieu des siens sous 
le déguisetnent d'un fou, qui 
les empêche de vous recon- 
naître; rôle duflls de l'Empe- 
reur, personnage principal du 
Miracle 17,^ Les foies fiimes 
de V Évangile, voy. Femme. 

Folage 16 14 10, légèreté d'es- 
prit. 

Foleur Folour, sottise, enfan- 
tillage, légèreté; propension 
au péché; 4 490; 6 Sj; 7 
3i6; i3 1258; 14 35o; état 
de « fol » 011 d*€ innocent », 



ii8 



POUn — FORMENT 



simplicité ^esprit naturêllt ou 
voulue, /7 196; foleur peni- 
ttndelle ty 1419» pénitence 
qui consiste à se faire passer 
pour fou. 

Foller Foloier 11 71a ; part, 
p. m. folié 77 898; ind. t : 
folie 34 278 ; foloie J7 623 ; 
faire le fou. 

Folieus 17 11^2^ qui a trait 
à Pétat de fou. 

Folois dér. de Col; en son fo- 
lois 33 1543, en sa manière ^ 
en son esprit de fou, 

* Fondacion 14 177; en style 
juridique : document authenti^ 
que, qui garantit Pétat de 
€ fondé de pouvoir »; procu^ 
ration. 

Fondanment 33 xooo ; abon- 
damment. 

Fondement de pierre de l'É* 
glise, 20 470; saint Pierre, 

Fonder un bâtiment, asseoir 
les fondations , HI p. i3i, 3 
et 58; i6 i553, i58i» 1604. 
— En style juridique, fon« 
der (et se), abs., être fondé 
de pouvoir; ind, s : fonde 
i4 172 ; -^ 5 : fondez 14 169. 

1. Fondre au feu, être con- 
sumé; ind, 3 : tont 26 1240 ; 
par ext. : fondu (en douleu rj, 7 
bi4; fondu 27 457, amaigri 
émacié; — fondre en larmes, 
i5 919. 

2. Fondre,<itf sens de ^foncer », 
s^ enfoncer, pénétrer jusquesen 
terre bien parfont; ind, 3 : 
font 3o 728. 



1. Fons 14 466; i6 3t8; 
fond, partie inférieure (Pur- 
gatoire, Enfer). 

2. Fone (les saint) j3 1009 ; /5 
536; 20 63o; 2g 2l6g, 1420; 
3g a328; U$ fonts bapUs- 
maux, la cuve servant au bap" 
téme des adultes. 

1. Font ind. 6 de Faire* 

2. Font ind,3 de Fonûre iet2. 
Fontaine Fonteine de pité, / 

1 18 ; — de miséricorde / 413, 
719; — de grâce i 719, 795 ; 
— de gloire j3 1443 ; 35 143 
et passim ; autant d'appella" 
tions de la Vierge. 

Forain; au moral, étranger à, 
qui ne participe pas à; fém, 
foraine, V p. 147, 19. 

Forbanir; part. p. forbtni 33 
779; bannir. 

ForcBixerpour forsener ; part, 
p. forcené 2g 800; ind. 3 : 
forcené 3g 662 ; être en fu- 
reur, hors de sens, 

Forche voy. Fourche. 

Forclore ; part. p. n. forclos 
i5 112; 37 106; ind, I et 
2 : forclos g 818; 26 1128; 
rejeter hors, refuser, difen- 
dre\ fermer hermétiquement. 

Forest du Mans (la haulte) 3t 
846, 874. 

Forfaire (se), tomber dans le 
péché. Part. p. f, sg. forfiute 
/ 201. 

Forfaiture, III p. 129, 17, 
péché. 

Forme, V p. i bt, figure biblique . 

Forment 6 1093, 1 263 ;/orte- 



FORRIgR — FRBQUANTER 



"9 



fNfiil^ avec instançt; beau^ 
coup, 

Worrhùr 3z «07»; fourrier, 
pourpoytur. 

Fônjugier qqch. à qqun; ind, 
S i fonjuge 1 ia6o ; le dékou- 
$êrde sa demande en justice. 

ForsToier vcy, Forroier. 

Fort adj, ; fém. fort» p. 353, 
forte, p. a5a. -^Empi» comme 
mèsL n. £6rt ^^7 7, chose péni" 
bhp qui grève. 

Fortrairo Fortrere 17 i83o; 
27 38 1 ; part. p. n. fortrait g 
9 9 impf, j : f^rtreoye / 2 906 ; 
^ 3 : fortraioit ij i83o; 
pf. I : fortrait 7 1039; dé~ 
tourner de, enlever, 

Fortreoye impf. j de Fortrero. 

Fortrere voy, Fortraire. 

Fortuné 33 1106, sujet aux 
coups de la fortune. 

Forveoies impf 2 de Forvoier. 

Forvoier ForsTOier, II p. 8 1 , 
aller de travers (dans le pé^ 
ché), se fourvoyer. Part, p. 
forvoyé, 16 35 1 pécheur. 
Impf, 2 : forveoies 17 694. 

Fosses ig saS, 665, fossés de 
ville, lieu de promenade, 

Fouaille 26 1 100, menu bois, 
matières inflammables {cf. 
bourg fouaige, fanes dessé- 
chées). 

Fouir Fouyr voy. Fuïr. 

Fouler ^7 i32H, presser, fati- 
guer, 

Fourcelle 36 25, creux de 
Vestomac, de la poitrine. 

Fourche Forche, 3S ao3a, 



fourche (4e fer); 26 ^Ibjour- 

ches du gibet. 
Fourmageio 1127, fromage. 
Fourmer 20 597, créer. 
Fourrer; part. p. f, sg. four- 
rée / 5 6 1 1 ; remplir (la boiirsf). 
Foy pf. 3 de Fuïr. 
Fraeur 28 1731 ; Freeur 16 

125 l't frayeur, 
Frain (prendre le — aus iie^t) 

3 s 1718; nous disons auj,: 

« le mors ». 
Fraindre 5 36a; 17 looa; 

briser, rompre; ouvrir. 
Frainte subst. partie, du pré» 

céd., 32 iao4, brisées de 

chasse, traces. 

1. Franc adj., 8 ioo5; 36 1095, 
1 1 32 ; libre , homme libre , 
affranchi, 

2. Franc subst.; pi, frans 28 
1426; monnaie. 

Franchir 8 414, 527; affran- 
chir, acquitter, rendre libre. 

Franchise 3 498, 678, privi- 
lège, immunité. 

François, II p. 186; le fran- 
çais, la langue d'oui. 

Freeur voy. Fraeur. 

Premier ; ind. 3 : fremie 17 
340; s'agiUr, se remuer. 

Frémir, II p. 377, 44; 36 
627', part, pr, frémissant 17 
82a. 

Frénétique (mauvais folz) g 
880, emporté par la passion. 

Frequanter Fréquenter avec 
qqun ; impér, 4 : frequantons 
36 1527; part, p, adj. fré- 
quenté 24 833, 40 23i4, 



120 



FRÈS — FtflR 



habituel, accoutumé, connu. 
Frôs 21 191, frais, léger; 
34 x8oa, dispoi, vigou- 
reux. 

FTêBeB32 i4gi, fi-aiees. 

Treremnent 8 884; méiaih. de 
« fervemment ». 

*Fr6¥6iir 8 749; métath, de 
« ferveur ». 

Friçonner; ind. i : friçonne 
26 284; frissonner (de flè^ 
vre). 

Frire, griller comme lardons 
en poêle (voy. Larder). Au 
fig. être consumé de désir^ 
iS 1483, et dans la loc, : Le 
cuer de joye au corps m'en 
frit 3 65o, tressaute de con- 
tentement. 

Froid; au fig. froide nouvelle 
37 i56i, mauvaise, triste. 

Froideur, Froidure 16 gbg, 
i3o9, iSg6, ijbS, souffrance 
du froid. 

Froisser, Froissier; part, p, 
froissié, p. 252; 22 1544: 
ind. I : froisse 22 681; subj. 
3 : froisse /5 390 ; — 5 : 
froissez 34 193; briser, rom- 
pre^ fendre. 

Froisseûre 24 gSi, plaie con- 
tuse. 

Froissier voy. Froisser. 

Froier, frotter en général; f. 
un cheval, Vétriller. — Di- 
verses formes temp. : / 7 144^; 
18 862; 23 1723, 1729; 36 
1424, 1438. 

Fructiffler, IV p. 71 ; Fruttir 
fier; part. p. fruttifié, lil 



p. 307; VI p. 228; rapporter, 
produire. 

Fruieion, 11 p. 93; 40 us: 
action de jouir, état de jouis- 
sance ou de possession. 

Fruit ; absolument : résultat de 
la conception, enfant; lignée, 
descendance, 1 189, 208,249, 
259, etc., p. 146; etc. — Nb*. 
défectueuse : fruitt II p. 4* 
«- Le fruit défendu ou ?eé 2 
i3i3; m p. 201, 47; IV 
p. 232, 16; la pomme d'A- 
dam, le péché originel. 

Fruttifioation, VI p. 228, mul- 
tiplication, abondance. 

Fruttifaer>o^. Fructiffler. 

1. Fu, fui ; pf. I de Bstre. 

2. Fu, fut; pf. 3 de Bstre. 
Fuer voy. Feur. 

Vnerre 33 1574, ibjg; paille. 
i Fui pf. I de Estre. 

2. Fui ind. i et impér. 2 de 
Fuir. 

3. VM\part. p. de Fuir. 
Fuir Fuyr, var. Foïr Fouir 

Fou3rr (et s*en) 6 149; 9 
io53; 17 i56; ig 1059; ^' 
i5io; 23 807 \ part. p. masc. 
sg. f. fouiz 23^4%*, fém. sg. 
fouie 4 io56; neut. fui 2t 
983 ; ind. i : fui 3g 3099 ; 
— 3 : fuit tg 1160; pf. 3 : 
fouy 21 797; 28 1798; foy 
28 1723; 3i 2i83; — 6 : 
fouirent 3g 2175; fut, r : 
fuiray 21 102b; impér. 2 : 
fuy. fui 8 779, 782 ; ri 724; 
14 900; 5u6;. fmf/. 4 : fols- 
sions J/ 1699 ; fuir, s'enfuir. 



FUltlP — OAIONfEt 



\2't 



WvàXitiquifuit,poîtron^ couard; 

matc.pL r. fuîtis JJ 1681. 
Futtiemet subj, impf. 4 de 

Bstre. 

1. Vunt voy. Fût. 

2. Futt subf. impf, 3 de'Eïïtre, 
Fut Fost^ pièce de bois en gé- 
néral; diex de fust ao 587, 
statues, idoles; morceau de 
bois pointu, pieut i3 141 7; 
spéc. bois delaCroix, tinstru- 
ment de la Rédemption, II 
p. 187; 20 1379, 35 63o. 

Futé 23 1374, dér, du précé- 
dent; frappé à coups de bâton. 
Fuy Fui impér, 2 de Fuir. 

1 . Fy ind. j de Fier. 

2. Fy voy. Fi a, terme de mé- 
pris, 

Fozaille 33 1676; mot forgé 
en prétendu jargon sarrai^i- 
nois. 



a* (gc) élidé deuant les voyelles 
c, i, 5 636; 6 990; 7 7; même 
devant la voyelle' à, i3 456 ; 
• je » pronom personnel, 

Qaain Gaaing (monosyllabi- 
que) voy, Gain. 

G-aaigne Gaaingne (ne compte 
que pour deux sylL) voy. 
G-aigne 2. 

Gaaignier Gaaingnier 
Gaangner voy, Gaignier. 

Gab; sg. s. et pi, r, gas 20 
1162, 21 23o; plaisanterie, 
moquerie. 



Gabber Gabei*; part, p, gabé 
î8 lot^yind, 2 : gabbei 33 
924 ; impf, 6 : gaboient 40 
2410; plaisanter, moquer, 
tromper, 

Gaberle îj 1474; plaisanté" 
rie, 

Gaboys g 128^ plaisanterie. 

Gageure 28 179?; gageure, 
défi, 

Gagier 28 titre; part, p, ga- 
gié 36 257 ; pf. i ; gtgây 2^ 
i885; inipér. 5 : gagîek 28 
671; gager, faire une ga- 
geure; défier, 

Gaignage 26 Z\ Gaingnage 
22 406; Gangnage ig 483; 
26 202 ; domaine rural, biens 
fonds, récolte sur pied, 

r. Gaigne ind, i et 3 de Gai- 
gnier. 

2. Gaigne 25 1324$ 3o 747 
etc.; et les var, plus rares 
Gaaigne 28 322; Gaain- 
gne 79 735; Gangne 38 
1291; avantage, profit, — 
Loc, : en gaîgne 23 11 53, à 
bon droit, à juste titre; 34 
2365, à crédit, gratis; aler en 
gaîgne, accorder en gaigne 2^ 
492, 692, avec plaisir, sans 
hésiter; estre en gaigne 25 
1324, "eh bonne chance; se 
Diex te donne gaigne, fenvoit 
gaigne 28 i32o, 3o 74^, te 
favorise, 

Gaignier 5 1 368 ; 14 807 ; jg 
750; 22 84; et var, Gaai- 
gnier 12 362 ; Gaaingnier 
/ 76; Gaangner; Gaingner 



132 



GAIONON — OAIIDBR 



J646; :i6 171» 187^ GMb* 
gnler i3 668; Qaxigner 
14 1 18a; Gaagnior 1/ 182 ; 
|?^<. p. masc. $g. r. gtingnié 
/ 76a ; pi. r. gangniez Jp ia40: 
paru p. niuU gaiDgnié 3 966 ; 
9 1178; gangniéap 377} 26 
iioi; 39 iao4; /art. p. 
/im, gaaÎBgnte x ao ; gangnie 
s6 1008; II p. aSa.fftf^tmé 
gangiiU)^ a7 937; 40 i53a; 
gaingnie a^ iSaS; gtangnée 
^9 393; ind, I : gaigne a^ 
ai ; -^ j : gangnea 9 535 ; — 
i : gaigne 3i 58o; J5 905 ; 
— 4 : gaiognon 34 qji ; fut. 
2 : gangnaraa 3 374; impér. 
5 : gaingniea J7 33a3; tra- 
vailler^ spéc. à la terre; par 
ext.^ tirer profit de son tra^- 
vail, de son industrie; gagner 
en général, 

aaignon 23 493, 1198; traî- 
tre, félon; propr. c chien a. 

0aîng 2Q^i%,etle monosyllabi- 

. que Gaing 28 883,901. ami 
queQt%akaj8 i678;aaaing 
p, aQ7; 23 557; gain.proftt, 
avantage. 

(HUA9iiltg9 voy. GhaigiKtge. 

Qadngn^r aftingQi9r voy. 
G-oUgnier. 

Q-aire Q-aires G-naires» ttof . 
vor. de a gu^rea »» J14 x 36 ; a6 
83 1; Ja 84a; J7 a963. — 
JLoc. ; n'a gairea que x3 1091, 
79 80, naguères; aanzg'airea 
attendre Jo 579, sans plus, 

C^airir voy, Q-uérir. 

GKaittier voy. Ghnietiar. 






QalQjsi 587. 6«7s kfm tthtmt, 

joyeux compagnon. 
* Ganoliler ; iM. J : gapcha ^0 

102 3; se détourner (voy. 

Quenohir}. 
aaagnage poy, Oaignage. 

1. Gangne poy. â Gaig^iar. 
a. Oangne voy. (Hiigna a. 
Gangnar Gangnier vqy. Gai- 

gnler. 
X . Gar ind. s impér. 2 ci de 
Garder (ae). 

2. Gar, interj.; voy, Bgar. 
Garainne 4 23 (rimej^ gé^ 

renne, réserve de chasse. 
Garantir Garentir / 623; 
3 7 3084; part. p. f. garentte 
26 II 85; /m/. 3 : garantira / 
77 1 ; préserver, sauver. 
Garce Garse, au sens péjonf 
tif du mot, 6 589, 989; J2 
II 35 dans l'expression garce 
povre, fille de rebut; garae 
avolée 2g 476. 
Garcete ig 746, dim, du pré- 
cédent au sens primitif de 
n jeune fille ». 

1. Garde de (avoir) / 6a 5, se 
défier, avoir crainte. 

2. '^ Garde (de priaon) 38i6ïb. 
loge ou guichet du geêr- 
lier. 

Garder (et ae), préserver, ga- 
rantir ; abs., garder le secret, 
se taire t 4 696; regarder, 
inspecter, visiter, 7 624» 626 ; 
1 3 1097 ; i5 993 ; 3s 175 » 
g. l'heure, attendre 6 bSt.Jnd, 
/ ; gar gara 6 53i; 27 1184; 
garde 3t 175. Impér. 2 : gar 



OAkOUNNE -^ ORNT 



IlS 



fj ii55;gart 12 »oi6; 28 
1859; — 5 : gardtz 19 87, ai- 
laiifef ; gardez vous y / 5 1 199, 
prmusf-y garde. Su^,B:gikn, 
très fréq. dans la salutation 
Dies vous gartl 2- ^3> 662, 
7t5, isii; 4 i3$, e/fi. 

aardiaimei7 865 (rimej^gar- 
dienne. 

Oarentir voy. GarantÂr. 

Charir w)/. Guérir. 

Gkurison jo 77, 358; 27 i6«6; 
guirison, 

Gharissable 20 i3i, guérissa- 
ble. 

aarn«ment, habits, vêtements 
en général, 6 gj; u 729; 
21 147; g. groz sans soie, 
36 8 10, étqfe grossière, com- 
mune. 

Ctomir 34 1 336, 1 376 ; part, p. 
garni 35 1327; III p. i85 35; 
fortifier, munir, pourvoir de. 

Oamison 18 538; ^4 1389; 
provision, spéc, de bouche. 

Gars ind. i et impér. 2 de 
Garder. 

Garae voy, Garoe. 

Gart subj. 3 de Gardexv 

Cas sg. s, et pL r. de Gal>« 

Gast 6 956; 16 1 184; $3 %^ ; 
subst. verbal de gaster; dé- 
gât, perte^ tourment i -spéc. 
perte de son âme* 

Gaste adj. g i33i ; 23 i366; 
26 824; dévasté^ ruiné, dé- 
sert. 

Gaster « gdter » au sens 
étjrm, de c dévaster ■, ruiner 
j3 65o; part. p. mase^pl* s. 



gasté 3i 1107.— Par ext., 
dissiper^ éparpiller au vent, 
24 548; gitter .tes pas 3o 
5i5, perdre sa peine, eon 
temps» 

Gastine déserte J7 ios3, io33 
lande aride. 

Gaxulie 21 146, joie, divertis^ 
sèment, ébats; * lieu deplai" 
sir, Alons men en celle gtu- 
die ^ 219 (et plus kmui : en 
celle belle prée soS). 

Gehir 17 954; 23 734; part, 
p. gehy i7 1193; impér. 2 : 
gehis/7 961; 2^ iS%t\subJ. 
3 : gehisse 28 i8a5; r^oen- 
naître, avouer, confesser. 

Gémir, — sens neutre : se 
plaindre, 14 ii56; 36 618; 
part. pr. gémissant 77 821 ; 
ind, 3 : gemist 28 i534; — 
sens actif : regretter, déplo- 
rer (ses péchés), 28 1519. * 

Genitailles 21 l^%S géni- 
toires ; voy. Saturne. 

G^noil 1^713, genou • 

Genoillona Genollons Ge*- 
noQUoo6(se mettre s) 7 460; 
16 586| 1274; 25 i3i6; 26 
56 1 s'agenouiller. 

i.QBnt adj., 2 %ii; 6 137s; 8 
209; 10 418; // 3i8; gra^ 
deux, agréable, beau. 

2. Gentj subet. ; pi. gens-;[, as- 
semblée, foule, auditoire, 2 
55, 64, 72, 216, etc. ; 6 1496 ; 
11 p. t8Q ; suite, troupe^ ar- 
mée, i3 287, gent d*armes 34 
141 1 ; mpult de gent i3 147. 
•^ Nom collectif» geat régit 



124 



GENTIL — OBti 



le ptrbe et Fadj, ak pL : Ou 
•ont vottré gent Qu'il ne sont 
d? 4 i5xî auiree ex. de eyU 
lepte : 4444^ 44^t 973 ; Bonne 
gent, le m'enseigniez 5 89a ; 
gent nobles / 2 932. — Le pL 
gens genz est soit moÉc, : X4 
881, 25 753; soitfém.:'g 
1018, 1032 ; i3 200. — Après 
plus on peut supprimer de 
devant gent : plus gent 34 
i66oy plus de gens, — il 61. 
parlant^ la gent, /^ 547, les 
profanes^ le monde, 

Oentil; sg, s. et r, pi, gen- 
tieulx, gentilz, gentiex 3 162, 
392; II! p. 238, 46 et p. 240 
45; 23 794, 973; 34 358; 
6îeit né, noble, de haut /t- 
gnage. 

G-ermaina (frères et) » I V p. 1 2 1 , 
du même sang. 

Germer; subj, 3 : germe V p. 
93 ; sens act, de c produire ». 

Gerra-as-ay, /oriftM du fut, sg. 
de GeBir. 

G-eeine Jesine dPune femme 
en couches 5 207, 346; i5 

' 83o, 1248; efforcierde jesine 
32 25 1, releifer de couches ^ 
faire ses relevailles, 

G^sir Jesir ^et se), être étendu 
à terre, être couché dans un 
lit, passer la nuit, séjourner, 
3 195; 4 678; 6 53i; Z2 
1235; 23 837; 25 56; 26 
349, etc.; être couché, ma- 
lade, j6 i633; — jesir char- 
nelment 2 g 486, 3i 1878, 
coucher apec une personne 



d'un autre sexe, avoir com- 
merce de chair, — 5efi« res- 
treint : être en couches, en gé- 
sine, accoucher, 6 53 1; j5 
7«i. 749; ^9 '482, 2289, 
2317; ^^7^ ^** ** propre 
mère Qui encore de lui gi- 
soit i5 1410, n'était pas ai- 
core relevée, — Part, pr, fém, 
gisantgysant^ xi83; /a I235. 
Part, p, masc, jeu 20 1257; 
neut, geû 7 864; 18 11 33; 
ig 1099; jeu g 879, 28 X75o, 
couché, étendu; 2g 2289, 
23 17, accouché, Ind, t : gys 
3o 457; — 2 : gis i^o 
2474; — 3 : gîst 5 207; /3 
439; /4 333; i5 721, 749; 

— 5 ; gisez 3^ 2748; — 6 : 
gisent 25 1084- Impf, t : 
gisoie ;i4 888 ; — 3 : gisoit 
/5 1410; 16 i633; — 5rgi- 
siés 3i 1878. Pf, i : jus 23 
1049; 29 2016; ju 40 1962; 

— 5 ; jut / 861 ; 18 1259 ; 

32 1624. Fil/. / ; gerray jer- 
ray / 5o, 745 ; 4 532, 63g^; 
/7 260 ; — 3 : ferras 12 441 ; 
21 1490 ; — J ; gerra jerra 2 
752; ^ 449; 72 242; 3o 7o5; 
.?9 $42; — 4 ; ierrons 27 
1401 ; 3g 543. Cond, r : jer- 
roye 3o iiSg, Impér, 2 : gis 

33 870. 5mI»;. 5 : gesiez /6 
672. Impf i : jeQsse 25 83? ; 

— 5 : jeûst 2 g 486. 
Gésier no^ erronée de G^ter 

Getter. 
Geter €ketter voy, Jetier. 
Geû part, p, de Gésir. 



OIET — GRACIBR 



lab 



Gîet smpi. S de G^eter. 
Gît Gys voy. Oeair. 
Gtaant parL fr* de Otenir. 
Giftt ind. 3 de Gtesir. 
Qiste j8 1283 ; 3i 41a ; gUe, 
coucher pour la nuit, 

1. Olay 14 39, glaïeul (ensei- 
grue, dune tOiferne). 

2. Olai-y; sg. s- glais 21 148; 
40 660; liesse^ pompe nup- 
tiaU. 

CUoire^ abs. Ia gloire céleste, 
le Paradis; dans les /oc. : es- 
treen gloire 4 1296; j^i3i3; 
II p. 333; la terre de promit- 
tien Cett lassus en gloire 
II p. 187 ; la dame de gloire 10 
825 (voy. Grâce). — Qlq, ex. 
de Olore 14 i3i3, et à la 
rime 10 604, 8a5; j3 i368 
oit il faut corriger gloire en 
glore. 

Gloriter 17 800; ig 1266; 
ind, I : gloriâ-y i3 909; j5 
1640. 

Gloser ; subj. t : glose 21 63o ; 
commenter un texte, 

Glot Glout, terme d'injure, 
gourmand t glquton; 411 mo' 
rai : avide, ambitieux; masc. 
sg, s, glous Jo 1437; /(ém. 
glote 3i 545, femme mé^ 
chante, 

Gloton 36 441; 38 i683; 
glouton; a pris un sens géné- 
ral injurieux, 

Glous voy, Glat. 

Gogae 9 372, plaisanierie, 

Goloser Gtolooser ; pf, 3 : go- 
lousa 2 g 2492; goloM 3t 



aôiS.; convoiter, désirer oT" 
demment, 

Gonfanonnier 2^ i363, 1467; 
porteur du gonfanon ou éten- 
dard royal, 

Gonrdaine 26 690, prison, 

GouBter; part, p, gousté ;ii 
639; ind, s :gouat i3 1147; 
pf, 3 : gousta 21 641; goû^ 
ter en général; g. de la mort 
5 406, 21 641. mourir. 

Goule, c goutu »f petite quan» 
tité; terme de comparaison : 
sanz foire goûte de demeure 8, 
119, sans m* arrêter une se- 
conde; a*il en a goûte g 83o, 
quelque peu, la moindre trace, 
^Empl, en loc, négative, voy. 
Ne.— Maladie de la « goutte », 
qualifiée des épith, g. palastne, 
g. âeatre 22 63 1, 3g 1524. 

GouYemail, aussi Gouveme- 
ment de nasselle, de batelet^ 
29631, 1639, 1673; 32 638; 
34 23a3. 

GouYemer, sens général, i5 
297 ; 2 7 779 ; sens restreint 
g. sur mer, naviguer, di- 
riger un navire, 2g 2098, 

2323. 

Grâce 1 5 ib4, bonnes gvdces, 
faveurs d'une femme, — Au 
fif('% grâce inappliqué à la vie 
militante du « désert », par 
opp, à la gloire du royaume 
des cieulx, II p. a33. 

Gracier s li\ 2 907, 940, 
948; 6 3oi; part, pr. gra- 
ciant ty 1329; t'fi^, / : gra- 
ci-y 6 690; MO 372; II p. 



ia6 



GRACIBUS — OIUSF 



a8o, 6a; ^4 777» «'WM^^ 
grâce, remercier. 

CHraoieoB /7 i8S, plein de 
gréee^ s«tfU. 

Qramment Oranment iroy> 
Qrantment. 

arant, adj. et suM. — Meue. : 
grftnt homme 23 545, tii- 
gneur;pl, grtnft hommes sJ 
8a3, cAe/i, princei.-^ Fém. 
grant (d'âge) avancée en âge : 
madame la grant 3i i597« 
grand-mère, aïeule. — ATiwrf., 
emp/. «iil>ff. grant 23 6o, 
grandeur, — Comparatif : 
greigneur ^v. c. mj 

Orftatmont 8 io8, Gram- 
ment Q-raament -2 38i, 5 
632, 6 384; grandement (de 
lemps^ ^espace); longtemps, 
beaucoup, Loc. : il n'a mie 
grantment 5 848, n'a pat 
granment 12 417, il n'y a 

■ pas longtemps, 

G-rater; impér. 4 : gratons 24 
357; gratter, écorcker, déchi^ 
rer la chair, 

Oreo ; vin grec 8 348. 

Oreer; ind. 5 : gréer 20 38i ; 
avoir à gré, consentir, 

Ghref voy. Grief. 

Ghreg^rienne (eau) 35 i3, em- 
ployée dans la cérémonie de 
réconciliation d*une église, 

Qreigneiir Qreagnear, com^ 
paratif de grant fv, c. m,), 3 
380, 716 ; 5 710 ; le greigneur 
des greigneurs 24 282, le Sei- 
gneur des seigneurs, JésuS" 
Christ, — En suM. pi, grei- 



gneurs, les grands, 24 ait» 
J7608. 
Greîl Oreyl Oreil 38 ig^, 
1974, 1981, 1994; forme 
plus ancienne de Gril aetOi 

2016, 2020. 

Greillier ; part, p, masc, t/f* i.« 
greilliez 26 97S; griller au 
feu, brûler, 

Ormgiieiir voy, Greigne«r. 

Grenon 4 659, moustache, 

Gfée a eacurtr ij 86t, à ré^ 
curer, û nettoyer tes pots, 

Ghreeee,!! p. a3i, 32 3399, 
graisse, 

Grerable t6 6gS, lourd, pe^ 
sont; 33 1109, mcdfaisant, 
préjudiciable» 

Grevain / 1043, 17 167, 3g 
21 55, pénible, lourd, dur, 

Ghrevanoe / 344, 810, chéii- 
ment, punition, coulpe. 

I. Grève ind. 3 de Grever. 

2,Qttwtfém, de Gref. 

Orever, fatiguer, prendre de la 
peine, 2 539; i3 396; 14 
II 12; importuner qqun, lui 
faire du tort, 3i $04, Ind, 3 : 
grève i5 i338; 18 1163; 37 
386; griéve 17 760» 1407. 
Subj. 3 : griéve 38 610. 

GreTOUx, fém. greveuee 14 
987 : pénible, dur, rebutant, 

Grieté, chose péniMe, hurâe à 
supporter, chagrin, mquié' 
tude, p. ao6: Il p. 3^, ^8, 
IV p. 172, ^b\piniteneedmre^ 

3o 811. 
Grief 7 940, Gref; fém, griéve 
i4 480; 17 759; 22 464; 



GRIÊVE — GUISAtME 



U7 



grève t8 1161; ^(^Bg?; 36 
1090; grài^f lourd, pèniHe, 
Empl. adv., grief xa 880, 
grièvemenU gravement. 

1 . Griéve iN^. et subj. 3 de Qre- 

TOT. 

2. Griéve /ém. (^e GHrief. 
Groin GHroing mufle du fion, 

jr/. r. groins j4 it36;par 
ejci., pisage de Fkamme^ 3o 
1070. 

Gros; au fém, grosse d'enltnt 
'2 584, 621, 970; /5 1 19, 211. 

Groucer 33 io3, Groncier; 
191^. 2 : grouces 79 876; — 
J : groace 21 1022 ; subi. 3 : 
grouce 33 29; gronder, se 
mettre en colère, murmurer, 

Grameler 4 1490, grommeler, 
se plaindre en grondant. 

Gaairea voy» Gaires. 

Gnoncbir 17 480, parer à» 
éviter; voy. Ganehiar. 

Guerpir 17 160; 37 1223 ; 
part, p. guerpy 6 419; 18 
45s ; fut. I : guerpini 4 1607; 
abandonner, quitter, délais^ 
ser; se retirer de. 

Gtierra 12 i236, au sens res' 
treint de « combat judiciaire »; 
voy. Bataille. 

Guerredon 4 1443; iï 572; 
17 1973; 3g 759; récom- 
pense, don en échange, ca- 
deau. 

Guerredonner p. 104; p. 248, 
60: i5 1707; part, p, guer- 
redonné IV p. 3i8; 3g 824; 
fut. 3 : guerredonra 32 617; 
récompenser. 



Quérir 17 1768; ig iio3; j5 
467; et var, Garir g 1182; 
30 2i5; Gairir 17 766; aJ 
i486 ; part. p. masc. garî II p. 
59; 20 401 ; gueri-z 22 746; 
3g 1809; gtiiy 20 io56; 
/ém. gairie 23 1489; titil. i : 
garis 22 776; — J ; gariflt 22 
818; //. 2 : garisis 25 63i ; 
— 3 : gari 20 bSi; fut. 3 : 
gairira 27 1640; 3i 1182; 
garira 3g 1712; tmj7Â*. 5 : 
garUsiez g 1195: <ii5;. / : 
garisse 22 269; — 2 : garis- 
set ^5 72; — 3 : garisse 8 
864 y 72 1170, e/ passim; 
impf. 3 : garisist 22 733; 23 
i656; 27 1649; guérir (aùt. 
et neut,) d'une maladie, du 
péché; préserver en général, 
garantir, — Loc, fréq. : Diex 
le garisse, le protège! à ta 
grâce de Dieu ! 

Guerrier 2 212; Guerrotftr 
28 5%, 34 25x2; faire ta 
guerre; au moral, se dit des 
passions, 

Gnetier Gnettier 33 1834, et 
var, Gaittier 7 563, 27 
1 95 1 ; ind, 3 : guete 771 548 ; 
fut, 4: gueterons 7 566; guet- 
ter, se donner de garde. 

Gueule 27 1178, bouche hu- 
maine, 

Guille J 63o; 9 3o5; 77 636; 
7^ i588; 22 832; sortilège, 
malice, mauvais vouloir, trom- 
perie, 

Gys ind. i de Gésir. 

Gniaarme 34 1498, arme de 




128 



XÏUISB — HAIRE 



hast, sorte de Mon à long 
fer, 

Ghuise G-nyse, numièr^, issue 
d'une entreprise, 2 447; 9 
1 87 ;/af oit en général, genre 
de vie, conduite, 2 46 1 ; 2t 
940 ; 32 693. 

Gysant part, pr, de Oesir. 



1. Ha! interj,^ 6 713; S ^Z\ ; 
ha! ha! 9 iijS. 

2. Ha, II p. 377, bo\ faute pour 
a prép. 

3. Ha ind, 3 de Ayoir. 
Haa! interj.; ne compte que 

pour une sylL, 22 338; 32 
2336; VI p. 228. 

Haaine voy. Haine. 

Habandonner voy. Aban- 
donner. 

Habergier voy. Herbergier. 

Habitacle 32 1274; habita^ 
tion, 

Habitage; habitation en géné- 
ral; spéc. cellule d'hermite, 

/7 1229; P^^ ^^^' 8^^^^ de 
vie, manière, usage, habi- 
tude, l'j 160. 

Habiter Habitter, demeurer, 
séjourner, tenir compagnie à, 
Jnd.i : habitte 21 870; — 2 : 
habites 38 1390. Impér. 2: 
habites 3^ 1441 (rime), — H. 
aune femme 3i 22$, avoir 
commerce avec elle. 

Habituer, revêtir un habit, 
habiller; Lors abit de fem- 



mea latasames, Çomn^e bom- 

mea noua habituaamea» pf.4f 

37 3 186. 
Habondanoe, III p. 239, 9; 

abondance, 
Habondanment 40 1384, en 

abondance, 
Habonder voy. Abonder. 
Hace Hache suV* i et 3 de Haïr. 
Hachio, affliction, tnbulation, 

peine de cœur, i5 124^; sup' 

plice (de la croix), V p. a 5», 

Habay! Habaj! interj. i3 
346. 

Haiotiô 26 624 pour Haittié. 

Haiez ind. 5 de Haïr. 

Haine 23 737, Haaine 24 
627 ; haine. 

Haioie impf, i de Hair. 

Hair 64;// 401, 604; 77 84^ 
744; part. p. masc. suj. sg. et 
pi, hala j J 635; ^7 2890; neut. 
hay 28 i5yy, Ind. / ; hé 77 
i68,j^359;hezJi9o6;— j: 
hez2i 25 ; •— J ; het 3 io36, 

7 895, 77 3o, ii3; — 5 : 
haiez 77 95; — 5 ; heent 
33 342. Impf. 7 : haioie 77 
1276. Fut. I : harray^ 395; 

— 5 ; harrez 24bt$, 40 736. 
Subj. j : hace 14 620 ; ^ 3 : 
hache 21 929. 

Haire Hairie, « haire », cilice 

8 610; g 675, 687; 3o 29. 

— Au Jlg., tourment, gre- 
vance, tribulation, supplice, g 
1 1 39 ; 14 536, 542 ; 7 5 460 ; 
faire haire à qqun 7 1226, 
1234, le tourmenter. 




HAISTIÉ — HAkRE2 



1^9 



ié voy. Haitié. 

I. Hait J2 ïnS,pour ait, subj. 
3 de Avoir. 

3.Hi4t(en bon) 20 558, en bonne 
disposition. 

HaiUô HaittiéHaytiée/moi}» 
bien Haistié, en bonne santé; 
sain et h. 4 1034; 7 779, 
796; 12 555; sain et sauf , 

HaiUer Haittier, v. it.; venir 
en gré, s'accorder à; être 
agréable, faire plaisir, 3 563 ; 
s'il te haitte, s'il t'agrée, 6 
2o3, 26 21, 27 1799. ^^V^ 

3 : liai te 25 1295. Part.^adj. 
haitié (V. c. m.y. 

HaitUé yqy-. Haitié. 
Haittier voy. Haitier. 
Halaigre, allègre; h. et sain 

4 870,tfit bonne santé de corps 
et d^esprit, 

Halas! Halaz! interj, pour 

ha! las! 7 998, 1000, ioo3; 

8 3bg, 36i; 2g 3i2. 
Haies i3 3 13, halles. 
Halle 6 407, i^ 1247, hdlé, 

brûlé du haie. 
Han! interj. 3 23 1; J5 3o7, 

3 1 7 ; 3g 1 294 ; cri de douleur 

ou de dépit f voy . Heu, Ahan). 
Hanap 23 tiby, i538, i545; 

2g 1192; vase à boire. 
Haneppôe 2 g 1190, coft/e- 

ftâftce Jn hanap. 
Hante 33 i863, 1877, tei5 de 

la lance. 
Hanter, fréquenter, habiter; 

avoir coutume, user de. Part. 

p. hanté 27 2090; 32 1407. 

Ind. 4 : hantons 17 1737; — 

T. VIII 



6 : hantent 6 63o; 36 i532. 
Pf 3 : hanta 5 730. Subj. 3: 
hante ^9 1893. /m;/. J : han- 
tast 6 957. 

Haper Happer, g 1 141 ; p<ir/. 
f . masc. sg. s. happez 61173; 
ind. 3 : hape 8 11; pf. 6 : ha- 
pérent t4 789 ; impér. 4 : hap- 
pons 14 455, enlever, saisir; 
faire tomber (dans le péché). 

Hara 33 1822; mor /or^ê en 
jargon prétendu sarraiçinois. 

BATdél 38 i702,iffm. (feHart, 
corde. 

Hardement 12 917, 16 33G, 
20 1123, hardiesse, outre- 
cuidance; action aventureuse. 

Hare, courte précipitée; dans 
la loc. courir k hue 3 2 121 3; 
c'es^ /e <N^5(. verbal du sui- 
vant. 

Harer; part. p. haré 32 t3oi; 
poursuivre, traquer (un san^ 
glier). 

Hareu voy. Haro. 

Hamois Hamoys, harnais, 
au sens général de : appareil, 
train de maison, condition 
sociale, 7 523, 28 1782; équi- 
pement de guerre, de tour- 
noi, 2g 928, 934; appareil 
de navigation, 40 1845. 

1. Haro, bruit, clameur, rixe, 
j5 704, 1253; accusation, 
grief, 3i 3 10, 

2. Haro! interj. i i3a8,* 3 
908, 5 671, 6 II 57; dial. 
Hareu 14 474 (rime). 

Harray fut, j de Hair • 
Harrex/iff. 5 de Haïr. 



é 



1 



3o 



HART — HEBERGIER 



Hart 3 886; 26 885, gSô; 36 
191; ;;/. hars 26 io3o; dim, 
hardel (v. c, m.)^ /iVn, spéc, 
corde de la potence. 

Hary! interj. 12 ii'jo^ allons! 
en avant! 

Haste 2^ 991, pièce de viande 
rôtie, 

Haster 2g 3Bi,hdtert presser, 
Inf.'Subst. Or du haster! j6 
1594, allons! vite! 

Hastif Hestif; pi, masc, s, 
hastieu 20 1124; fém. sg. 
hestive 3j 1456; hdtif, em- 
pressé; téméraire. 

Han! interj. 7 452 ; 18 958. 

Haubert 9 610, cuirasse. 

Hanlt voy. Haut. 

Haultain voy. Hautain. 

Haoltesce Haultesse voy. 
Hautesse. 

Hanltisxne voy. Hautisme. 

Haussier ig 1093, hausser^ 
monter en parlant du jour. 

Haut Hault adj., élevé; en bois 
hault j6 1421, épais^ touffu; 
masc.sg.s.etpl, r. haulx haux 
16 167, 292. — Loc. diver* 
ses : en parlant du temps , 
tard, heure avancée : il est 
bien hault diner 12 229, il est 
grand temps; le jour est bien 
hault 14 77 ; haut jour, haulte 
heure 7 449, 453, avancé. — 
Fig., haut jour ^ 65, jour de 
fête, solennité. 

Hautain Haultain, dér. du 

précéd, ; a chant hautain 35 

i383, à plein gosier; au 

Jig.j élevé, sublime: haultaine 



amour 7 1046, gloire haul- 
taine 6 352, 36 623, du ciel, 
céleste, Haultain, épithète ap- 
pliquée à V Empereur, 20 
1192, désigne le Souverain 
suprême.^ Appliquée à Dieu, 
5 472, cette épith. traduit le 
lat. altissimus, et répond à 
cette autre expression : Dieu 
de lassus 5 475. 

Hautesse Haultesse / 434, 
2 325; Haultesce p. 254; 
pouvoir souverain, haute pro- 
tection; haultesce d*amour i3 
1027, le souverain amour de 
Dieu pour Jes hommes ; sens 
mystique : h. de Marie plus 
haulte des cieuz, p. 254. 

Hautime Hautisme Haul- 
tisme, forme savante du su- 
perlatif de haut. Ly rois 
haultismes, le père haultisme 
4 461, 5 1043, g 5o5. hau- 
tismes j5 692, Dieu; le Dieu 
hautime 22 11 54; l/aultisme 
vierge 28 1047. Voy. Hau- 
tain. 

Hay! hélas! 3i 2045. 

1. Hé iJ 953 substt; haine. 

2 . Hé ind. j de Haîr. 

Heaume 34 1364. Par synec- 
doque, heaume désigne les 
« gens d^armes >, 34 1418. 

Héberge Herberge, 37 1664, 
40 1924, abri, gîte. 

Hebergerie 32 2148, loge- 
ment. 

Hebergier 12 929, 16 i338. 
et var. Herbergier 5 3o, 
18 679. 23 919, 2y 1473, 37 



HÉ DIa! — HEURE 



i3i 



i37i;Habergier 37 1477; 

{etpron, s'-.); part» p. masc. 

bebcrgié-z 12 gSS, 40 24*3; 

fém. habcrgic 5 38; hcbcr- 

gie 6 984; herbcrgie 3o 

449; Pf- ' ' hcrbcrgài 6 

1095; fui. I : hébergerai 

39 1873; 40 1921; —4 •• 

habergerons 3i 107; — 5 ; 

hébergerez / 994 ; impér. 5 : 

herbergiez J7 1674; 40 1906; 

. subj. impf. i : herbergasse 3o 
1194; donner ou recevoir 
r hospitalité^ prendre gîte en 
une auberge. 

Hé dia! interj. 12 600. 

Heô ! interj, 3 476. 

Héentf/. 6ieHalr. 

Helas-z interj. 3 278, 3o6; 
I r 607 ; voy. Las. 

Hen, not. de Han dam la loc. 
cheoir de passion en hen 7 
66 (rime ja). 

Henneor forme atténuée de 
Honneur. 

Herbergai pf,i de Herbergier. 

Herberge voy. Héberge. 

Herbergement 23 1428, hô- 
tel, demeure, 

Herbergier forme ant. de He- 
bergier. 

Herbe Erbe en général, i3 
II 24; herbes médicinales 22 
4i2;;t5 211; 27 1214,1264; 
énumérées dans 22 412-426: 
ortie, cerfeuil, persil, macé^ 
doine, mille feuilles, cresson 
ollenoiSy séneçon, tanaisie,eoq, 
lis, mente, mouron, plantain, 
doque (v. c. wi.;;— h. magiques 



ou vénéneuses, maléfices, phil- 
tre, 24423, 3 1 654. 

Héritage (s.-e. céleste), p. 262, 
IV p. 74; le règne de Dieu, 
le ciel. 

Hérite/^ 260, 536; 14 240; 
hérétique. 

Hérité 23 364» héritage, suC" 
cession. 

Hermès 33 1679, mot forgé en 
prétendu jargon sarra\inois. 

Hermittage 2 r 82 , hermi- 
tage, cellule d'hermite. 

Hermite ig lobG, 1077 ; Her- 
mitte 2 1199, 4 i332, 21 
204, i665 ; Ermite 4 l3o9, 
17 rubr. 

Herre; not. déf. de "Erre i., 
dans la loc. grant herre, 17 
1090, promptement. 

Hersoir ady., 6 1095; J7 
263 1, contr. de a hier soir >, 
voy. Ersoir. 

* Hestif ; fém. hestive. Voy. 
Hastif. 

Het ind. 3 de Haïr. 

Heure etfréq. Eure (V. c. m.J. 
— Loc. div : de forte heure 5 
236, de bonne heure, du matin*, 
de haute heure 7 433, tard; 
(voy. Haut). Sens spéc. dire 
ses heures canoniales 3 230,7 
iS,réciter Voffice ; livre ^heu- 
res,/ 5 46, 5o, de prières, spéc. 
r office de la Vierge, 3 1374.— 
Autres loc. : bonne heure ! 32 
12, formule d*adieu; horos* 
cope, dans la loc. né de bonne 
heure /5 5i8, 52o. Ainsi 
soit en la bonne heure, au 



à 



l32 



HEUVRE — HONNORER 



mieux, t 1441. Prov, : II 
vaut xniex naistre de bonne 
heure que de bons estre /5 
5xq; né sous une mauvaise 
heure i3 736. sous une mau» 
vaisé étoile; nez de très bonne 
heure i3 i3o2,sous d'heureux 
auspices. 

Henvre 2 g 141 5, noL vicieuse 
de Euvre (v, c. m.;. 

Hez ind. i et 2 de Haïr. 

Hide, /riijon d^horreur, effroi, 
stupéfaction, ^1199; 1^349, 
55a, ii3i; affres 22 i3o9. 
^ Au moral : chose hideuse, 
péché ^ 6 107, 

Hideux 6 642, sauvage, hor» 
rible, en parlant d'un lieu. 

Hier ; après hier t8 1241, 
expression vide de sens. Van 
ISt 36 ai; 1er Ter 4 io63, 
6 I4t4« 7 278, s 6 5o6, (corr, 
de ycr en d yer), t8 489; ier 
devant, avant Aifr, t8 995. 
Entre en comp. dans autrier 
(v, c. m,), 

UoMnterj. J 36i, 7 3o6, 8 

149 : ho dya 1 marque de sur^ 

prise, d'étonnemeni, 33 1390. 

Hoohier 21 411, agiter des 
cliquettes de lépreux, 

Hoe, houe, dans la /oc. : Il ne 
in*y faut hoe ne beache iS 
iiyOfje n'ai besoin de rien, 
il ne me manque rien. 

Hoir, c héritier ». Jlls, descen^ 
dance, lignée, t $4$, 43o ; 8 
1 68 ; absolument : le Fils de la 
Vierge, Jésus-Christ, I 118, 
12 to57, 14 1174. Hoir de 



Paradis, bienheureux, élu, 36 
767. 
Hom III p. 58, not. arch. du 
pronom c oft » ; voy. Homme. 

1. Homicide. Omeoide subst. 
4 401, meurtre; du genre 
féminin. . 

2. Homicide de soy adj.6 106, 
meurtrier de soi-même. 

Hommage Omnage, ^111 a 
rapport à Vhomme, à la na-^ 
ture humaine, 17 1998; de- 
voir du vassal envers son sk- 
j[erain, 17 1576. 

Homme fa55im. Omme 8 423. 
509 ; sg, s, homs 4 173, 182, 
694; 5 601, etc. Voy, Hom 
On. 

Homiesté Omieeté 26 536, 
27 355 ; est figurée dans le 
blason mystique par le vair, 
IV p. 123. 

t. Homieur 3 607; p. 144, 12; 
4 731 ; 5 408; 6 1076; p 
478; et les var, Omienr i 
399; p. 144, 11; 3 y2b; On- 
nonr 5699,4 3o6, 12 1064, 
3i 458; Hennenr 6 586; 
Honneur 20 995 (rime), tV 
p. 233, 54. — Ce mot est du 
genre fém,; à noter le solé- 
cisme mon h. 4723. 

2. Honneur ind, i de Honno- 
rer. 

Honneure-ent, fonmes de Vind, 
et de Vmpér, de Honnorer. 

Honnir 6 i332, ammrir de 
konte. 

Honnorer io 107. 5^$; III 
p. i32, 45; HonnoMtr i6 



HONNORIFiER -^ HUIMAIS 



l33 



1193; Oaorer* Onnorer; 
part, p. m. sg, 1. honnourez 
7 784; fèm. honnorée, hon- 
nourée 7 724; z3 3a3; III 
p. i33, 58; ind, t : hon- 
neur 3 5 1 3 1 3 ; — J : honneure 
7 jb, t3 258, 79 16; onneure 
35 273 ; — 6 : honneurent 3X 
i2o3; impf, 3 : onoroit 27 
2024 ; fut. 4 : hon noterons 
20 546; impér 2 : honneure 
j 1147; VI p. 227 ; honorer^ 
rendre honneur à qqun, 
Honnorifier Honoriûer;;'arl. 
p. honnorifié, VI p. 227 et 
228 ; traiter avec honneur, ho- 
norer, 
Honnoor voy. Honneur. 
Hontage578x.7 5i2,/3 431, 
24 756 ; déshonneur, infamie. 
Honteux, p. 314; vergogneux, 

craintif et respectueux, 
Hopellande 27 25 1, houppe- 
lande, gros manteau d'étoffe 
grossière. 
Hostage Hoste voy, Oatage. 
Hostel 2 586, 593, 625. 746; 
var. Ostel 2 644, 1176; pi, 
r. hostieulz 7 659, hostiex 
3i 853; maison t demeure; 
spéc. communauté, couvent, 
maison religieuse. 
Hosteller 4 89, s 8 656. J7 
1 665 ; part. p. fém, sg. hostel- 
lée 3o 486; 3i 2441, 2622; 
héberger, donner ou recevoir 
l'hospitalité dans un « hôtel » 
ou auberge, 
Hostieulz hostiex pl.r, de Hos- 
tel. 



. Hou I Hou ! interj., 4 56 ; cri de 

chasse, 
Honser, du senspropre, c met- 

tre les heuses *, a passé au sens 

général * revêtir, s'habiller, 
. Part. p. housé jg 778, vêtu 

dPune robe, 
Honsse 36 i386, vêtement de 

pèlerin. 
Honeser un cheval 1^ 862. le 

brosser, 
Honssoie Jj 282, 322; hous- 

saye, buisson de houx. 
Ha! hn ! interj., 24 1 1 27. C'est 

propr. le subst. verbal de 

huer; voy. Hoy 2. 

1. Huche ind. 3 <(e Hnchier. 

2. Huche subst., 17 1484, 26 
1039; meuble en bois, coffre, 

Huchier. 4 522, 1047; 7 282; 

21 1700; ind. 3 : huche 17 
1485; 3o 114; fut. I : hu- 
chersy 4 gbS; a hucher », 
appeler à haut cri, invoquer. 

Huer, pousser de grands cris, 
appeler à haute voix, 4 61, 
3o 241, 32 12 17; décrier, 
reprocher, n 5o3. 

Hui Huy adv., i 384; 3 65o, 
787, 944, 12 18, etc.; var. 
Ui Uy 3 482, 4 880, i5 
371, 16 5o6, 32 1707, 
2442 ; à ce Jour, anfourd^hui. 

HuUe HuiUe, UUe Uille, 
huile à brûler, à manger, tS 
537, 592, 872 ; Vhuile sainte 
consacrée, 8 74, i5 496, 

22 557. 3g 1942; voy. 
Cresme. 

Huimâis Haymais, 5 29, 38. 



i34 



HUIS — IDROPIQUE 



49, renforce le sens de Hui. 
Huis-z 36 45q, et plus soitvent 
Uis-z 3 ao3, 209, 655; 7 
930 ; 1 2 698 ; porte. Au flg., 
estre a l'uis 34 80, être sous 
la main, à la portée; litti : 
se tenir sur la porte» 

1. Huit, not. altérée de hui, 
pour la rime dans mais huit 
75453, 27 1473 {et deux vers 
plus bas huy mais). 

2. Hait, nom de nombre, paS" 
sim; aussi Uit4 880,29 789. 

* Hmnage 17 834, liquide en 
général, boisson. 

Humain Umain» 2 q38, 989; 
Il p. 278, 2; II p. 279, 33; 
de l'homme. — Sens empha^ 
tique ou pléonastique homme 
humain = homme qui fut ou 
qui soit au monde, homme 
simplement,6 1259. '3 io3o, 

16 S04, par opp, à ^Dieu », 
34 2249; femme hymaine, III 

' p. i38, mortelle, par opp, à 

c déesse m (v, c. m.). 
Humanité; pL r. humanitez. 

17 200, sens abs., choses du 
monde, biens profanes. 

Humeur, p. i5o, humidité. 
Humilier 17 1090, var, Ume- 
Uer UmiUer (t*); ind. 3 : 
umelie umilie 16 214, 17 
II 48; prendre une posture 
humble, s'agenouiller. 
Hurter, heurter à la fenêtre, 
8 557; ind. 5 : hurtez 2g 
1 2 10.— D* une façon générale, 
pousser, bousculer^ 27 12 10, 
33 1842. 



Hurtiner g 412, pour husti* 
ner, attaquer, batailler. 

Hutin jJ 429, 1080, |K)ifr hus- 
tin, bruit, querelle. 

1. Huy adv,, voy. Hui. 

2. Huy, no/, var. i/e bu, subst. 
verbal de huer, 1 7 1 76 (rime). 

Huymais voy. Huimais. 

Hye, outil des paveurs. Par 
métaphore : ferir a hye 38 
1707, à coups redoublés. 



I pron. 14 53; voy. II. 

laue Taue lave Yave, eau : 
a) sens ordinaire et général, 
7 1059; II p. 02; 2g 2424; 
36 1425; 2 1098; Veau chan- 
gée en vin aux noces de Cana, 
iaue iave 6 i583, / J 589. Au 
moral iaue de tristesce (être 
mis à 1'), être condamné à ne 
boire que de l'eau. — b) sens 
spécial ou restreint : yavc 
yaue sacrée du baptême, 5 
948, 20 714; iaue yaue be- 
noite, eau bénite, 14 1107, 
II 26; yaue de vie, de grâce 
Vp.i5o, 29etp. i5i,5i;yaue 
grégorienne J5 ï3 (v. c. m.). 

lauue 36 1425, corr. iauve. 
Icest adj., cet;fém. sg. s. iccs- 

te i5 471. 
Ici Tci. endroit 2 611, 964; 3 

25i : 7 337; i5 670; en ce 

lieu même. 
Idropique i3 1462, 1464; hy- 

dropique,au sens de a altéré ». 



lÊRS — INSTRUMENT 



l35 



1er yer voy, hier, 
lers fut. 2 de Estre. 
lert Yert fut. 3 de Estre. 
leulx lex Yculx Ycx Yeux; pi, 
y. de Oeil Ueil. 

1. Il pion. 3* pers, masc, 
passim; noté yl 2 283; pi. 
ilz 20 329, ex, unique au lieu 
de il (illij. 

2. ir pron, 3* pers. neutre, 
passim; noté yl 3 6G9, 22 
i53i, 35 1414. 

3. n employé au fém. pour 
clic. PI. il 3 374; 5 8i4; 
p. 314; 8 1041, 1045; ilz 2 

399; 7 734; '^ 7H; ai 
1731; 5/ i8i5; 331764. 

Ilec lUec Ylec, là, là même^ 
I 7i3, 839; g i53; 37 1347. 
— Les var. sont nombreuses : 
Elueo 3 J 524; neuc nieno 
Ylleuc 4 1*5, 1/ 307, 20 
1175 ; «^ oi/ec /'s adverbial : 
Xllecçn^es 7 648, Illeueqaes 
Illeuç[ae8 11 693, 55 1542, 
40 1598. ' 

neuc voy. Uec. 

nie, î/c; p/. r. illcs ^^o 1417. 

Illec lUeuc— oques voy. Ilec. 

I. Hz pi. suj.deJl I. 

3. Hz j7/. suj.de IL 3. 

Image Ymage, statuette ser^ 
vant d'enseigne^ 20 290; sta- 
rue </6 religion, 7 364 ; 5 63 1, 
1254;// 35; 17901, 1089 ;Y- 
mages faulx, idoles, III p. 247 ; 
21 1369; IV p. 73; 35 655, 
662. Dans tous ces exemples, 
image esf du genre mOsc, 
sauf 8 63i\ un ou deux au- 



tres ex. ne sont déterminés par 
aucun adjectif ou pronom. 
Impotence 16 943, 34 2120; 
impuissance, manque de for^ 
ces. 

Impngnép/. masc. suj. impu- 

gnez IV p. 72 ; attaqué, as^ 

sailli. 
Inconrenience 2g 1766, aJ« 

versité. 
Incorrupcion p. io3, incor^ 

ruptibilité. 
Indeuément III p. 245, in- 

dûement, sans droit. 
Indinacion g 'j^S, malédiction. 
Inellement voy. Isnelment. 
Infâme g 792; IV p. 180; 

note d'infamie, mauvaise re* 

nommée. 

* Infeni 40 1 1 10, infini, divin. 

* Inluslon 33 i526^ illusion, 
faux semblant. 

* Inmonde ig 48, immonde. 
Inobedlence 3/ 1008, déso* 

béissance. 

Inocent Innocent Ynooent 
adj.;fém.sg. 2 617; 12 668, 
1147; x5 1722; 27 1968; — 
pi. masc, en valeur de subst. : 
innocens, inocens, ynocens 
20 395, 440; 32 288; en- 
fants en bas-âge. 

Incpiinacion II p. 91, souH" 
lure. 

Inspirement 17 io5o, inspi- 
ration divine. 

Instituer en grâce 14 ici 3, 
remettre en état de grâce. 

Instrument 32 1866, 1890, 
acte notarié. 



i36 



INTERVALLE — ISTER 



Interralle» du genre fim.^ 3g 

après I02I. 
Introduccion ^uit sermon^ i6 

101, préambule, exorde. 
Introduire Bntrodoire, en- 
seigner, apprendre à qqun. 

Part. p. masc. entroduit a, 

qui a reçu la leçon, conseillé, 

amené à, 3 527, 2t 1167; 

fém, introduite, enseignée, 3t 

1899. Pf, I : entroduiz 3i 

1895. 
Introxte 26 1401. i5o4, ift* 

troUf commencement de la 

messe, 
* Inventoire j5 1783, inven-- 

taire estimatif. 
Ire Tre s 701; 4 ii65; 5 

1028; 5 io6y 1173; 2g 412; 

colère, fureur. 
Iré Yrô ig 1147, 27 458, 2g 

781, courroucé. 
It ind. i et impér. 2 de Issir. 
Isnel et plus fréq. Ymél i5 

1 102, Tnel; pi. masc. prédi' 

cat ysniaux 28 387, 40 2179. 

Employé adv. dans la loc. 

ysnel, ynel, itnel, le pas/ 348 ; 

2 45o; 3 Syt; 6 372, 1176, 

lalâ; 25 126; 32 344; MNl 

délaif tout de suite, en hâte. 
Isnelleté II p. 59 , rapidité, 

promptitude; traduit le lat. 

festinatio. 
Isnelment g 1198; Inelle- 

ment g 700 ; Tsnellement 

3 389, 5 652, 14 197; en 
hdte, à pas pressés. 

Iss... Yss... voy. Issir. 

Issir Yssir, 8 i3o, g 1054, 



14 691, lor/ir; -- auflg. issir 
</m lenf , perdre la raison, 28 
loi I, io 263 ; i. d'sccoitsvec 
qqun, différer d'avis,^ 544;— 
en général, aller d^un lieu à un 
autre, venir; aufig. dans la 
/oc.Diexy8t,orDiexi8t! / 278, 
338 ; 7 788. — Part. p. masc. 
sg. suj. ysauz 37 3097 ;/fm. 
yisue 26 1166. Jnd. i : is 28 
loii ;*J .-istyst / 278,338; 
7 788; /5 1546; 3o 1062. 
Pf. j : yssy yasi 5 57 ; 26 
17; — 5 : yasistea 7 961. 
Fut. I : yatrai 6 763; J(î 
1904; ysterai 7 237; ^0 263; 
40 1946 ; istré 21 463 (rime); 

— a : yateraa 40 1748; «— i 
ystra iatra 7 3o3; i^ 39; sJ 

: 456; 37 835; yatera 23 1707 

— 5 : yatrez 20 712 ; yaterez 
^5 1860; — 6 : yateront 23 

• 1016. Cond. I : jratroie 14 
biB.Jmpér. 2 : ia i4giy;22 
i377; . 4 : yssona 5 683; 
14 924 ; — 5 : iaaez yaaez / a 
646; i5 976; ^7 3094; ya- 
aiez iaaiez 18 1046; a5 969; 
26 ii6o. 5iil^J. z : isae 12 
1006; 1^ Il 55; — ^ : ysae 
iaae 3 955 ; i5 889, 1099; 38 
1687. <— Du fut. iaterai iatrai, 
dissimilé de iaaerai, provient 
une seconde forme pour tin- 
flninîf : iatre yatre 6 61 5; 7 

544; 12 1264; 28 2023; Jo 

194; /OMj exemples qui ne se 
rencontrent qu'à la rime, 

lat Yat ind. 3 de Issir. 

I«tcr- Yatr-, voy. Issir, 



ISTRE — JBONB 



i37 



Istre Ystre autre forme de 
Issir (v. c. m. in fine). 

Itel Ytelp. 144. 17; 33 1547; 
fém. y telle 5 i loi ; tel,pareiL 

Iver Yver 3 918, 8 63, 35 
949; hiver. 



Ja passim, déjà, Loc» : ja loit 
ce que, p. 253, etc., bien que, 
quoique. Dans 3t s 120, il 
faut corriger Ya en Ja. 

Jalous 6 aSy, /5 762, dési* 
reux, empressé. 

Jam ip 2267, corr» jamais. 

Jame 16 340 (rimeJ, not. 
de gemme, pierre précieuse, 
qualif. donnée à la Vierge. 

Jangle 21 349. 1189; 23gHS; 
J4421; bavardage déplacé, 
prétentieux. 

Jangler 14 248, 16 338; ba- 
biller, clabauder. Part. p. 
neutre janglé (n*y ait plus) 
asse:^ de phrases! 26 601. 

Jangleresso 27 145 1, bavarde 
prétentieuse. 

Janglerie 24 657, bavardage 
outrecuidant. 

Janglois 24 426, faconde 
grotesque. 

Jarraiz not» var. de Jarrez, 
34 2024, 2520, jarrets. 

Jay ^2 270, geai, oiseau. 

Je / 601; corr. ré. 

Jerr- /orme i/u fut. et du cond. 
de Jesir. 

Jesir voy, G-esir. 



Jesine voy. Oasine. 

Jetter et var. Oettar Oeter. 
jeter, répandre, 6 11 79» 9 
1348,40 2007; getter pueur 
ou puer, rejeter, repousser, 5 
912 et passim (voy. Puer); 
jetter de... faire sortir de... 
sauver de (la mort) s 2 847, 
x8 400, 23 1624. — Part, 
p. masc. jette getté-z 8 768; 
23 1710. Ind. 3 : gette 16 
1268. Pf. 5 : gettastea 23 
1624. SubJ. 3 : giet 6 858; 
aJ 1477; Ja 2109. Diverses 
autres formes temporelles 
dans g 471, 37 385, 40 
2007, 2240. 

1 . Jeu subst. — Loc. : venir à 
jeu, pour plaisanterie, pour 
moquerie, 5 1019 ; — jeu parti, 
proposition, arrangement, 7 
3 1 8. — Jeu abs., jeu dramati" 

. que,^ Miracle », 34 à Vexpli- 
cit. 

2. JeQ part. p. de Jesir. 
Jeue -et -ent,/orme5 deVind, de 

Jouer. 
Jeugleur Jugleur 3 726 ; 7 

722 ; not, var. de a jeugleur », 

ménétrier. 
!• Jeune et Jeûne 18 719» 

1 4 1 7 ; r/e premier ex. au fém J, 

jeûne (subst.J. 

3. Jeune 22 1148; et var. 
Jonne5 i33, a5 184; Joune 
Jounne/a 94, /^ 471, a/ 
1 382,^4 36, 25p5; Joenne, 
tg i3i, 24 3i ; jetme (a^J.). 
— Loc, : jeunes gens 40 2409, 
valets, domestiques. 



s 



f38 



JEUNER 



JUGE 



Jeuner 23 1S14, Jeûner 40 
82, 1893; [voy. Déjeu- 
ner). 

JtfûMe jeûst, subj. impf, i et 3 
de Jesir. 

Joenne voy- Jeune i. 

Joiant Joyant / 23 1 ; 4213; 
5 81 ; /o 648; 2t 1574; 22 
345;Joient i3 823; con- 
tent, joyeux, en liesse. 

Joiel Joyel Jouel 10 titre, 
618,643; 28 801, 890; j7/. 
r. joyaus joiaux joiaulz joiaus 
2o33b;3g 1239,1256,1268; 
joyau, spéc. reliquaire; par 
ext. cadeau^ présent en géné- 
ral. 

Joient voy. Joiant. 

Joies (les quinze) de Notre 
Dame, 18 920, prière en P hon- 
neur de la Vierge. 

Joindre [et se), joindre, unir 
en général; spéc. conjoindre, 
marier, III p. 129, 5. Part, p, 
f. jointe (en mariage) V p. 93. 
Pf. 3 : joint 2î i25o; V 
p. 92. /mj7^r. 5 : joingniez 2g 
2041. 

Joint pf. 3 de Joindre. 

Joîr voy. Jouir. 

Joli 18 x35, gai, de bonne 
humeur. 

Joliement 17 845, agréable- 
ment^ bellement. 

Jolier 25 897, 900, geôlier. 

Jonesce 34 42, 48, jeunesse, 
le jeune âge abs», opp. à 
« dge fait ». 

Jonne voy. Jeune 2. 

Jouel voy, Joiel. 



I 



Jouer (et se) 1^241; 17 817 
878. Jnd. I : jeue 33 648; — 
2 : jeues 28 1958, 32 2ô3 

— 3 : jeue 29 2240, 33 2201 ; 

— 6 : jeuent 32 à Vexplicit; 
jouer, plaisanter, 

Jouerresse III p. ^o, joueuse. 

Jouir Joir, jouir en général, se 
réjouir 8 861, j3 1479, '4 
228; j. charnellement 18 26, 
104, et pour les formes tem- 
porelles 2 368, 12 3 10, et 
passim. 

Joune Jounne voy. Jeune 2. 

Jour i^ 166 et passim. — Loc, 
diverses : J. haut voy. Haut; 
bon jour, bonne journée, jour 
férié, fête religieuse, 6 95 , 
7 2 ; jour que je vive, tant que 
Je vivrai, ma vie durant ^ t4 
25 1. — Jour du genre fém. 
36 363. — De jours avec l's 
adv. 18 i65, 170, durant la 
clarté du jour. 

Journal (estoille) ij ^ob^ étoile 
du matin, qualif. de la Vierge 
(Stella matutina). 

Journée, durée du jour (voy. 
Jour) ; — date convenue, ter- 
me préfix, 4 763. 

Jours (de) loc, adv,, voy. Jour. 

Jouste VI p. 228, selon. 

Jouvencel (omme) 3o 1177, 
jeune homme, 

Joyant voy. Joiant. 

Joyaus voy. Joiel. 

}\x pf, I de Jesir. 

1. Juge subst, 17 10 1 5. 

2. Juge ind, i et 3 de Ju- 
gier. 




JUGEMENT — LA 



l39 



Jagement 3 782, justice, ven- 
geance. 

Jugiéi 1088, subsi. partie, du 
suiv. ; jugement, sentence. 

Jug^er, {et k) juger, exercer le 
droit de justice, 2 1 699 ; part, 
p, n. jugié(v. c. m,); part. p. 
fém. jugie J2 854; ind. 3 : 
juge 17 ioi6,^ Abs. etpron. 
se j., estimer, penser, se pren^ 
dre pour,,.; inf, 26 -jy; ind. 
I : juge 34 1993; impf. 3 : 
jugoit j6 187, 47a, 880; 
subj, impf, 3 : jugast 14 
342. 

Jugleur voy. Jeugleur. 

Juif VII, p. 7 (voy. U aioB- 
saire des Noms propres); au 
sens de « préteur sur gages, 
usurier » 35 5o7, 564. 

Janer ; impf. 3 junoit 32 863 ; 
être à jeun» 

Jurer par serment; ind. i : jur 
744a, g 114, 25 160; im- 
pér.'Subj. 2 : jures 3i 781. 

1. Jus adv., en bas, à terre, 
opp. à Sus, 4 1448, 6 1265, 
ne jus ne sus, ni en haut ni 
en bas, nulle part, daucune 
façon, 26 566; ç^ sa jus, ici- 
bas, sur cette terre, par opp. 
à lasus lassus, le ciel, 6 3 16, 
10 679, i3 558, 577; des 
deux (à jus 7 35i. — Aler jus, 
tomber, être jeté à bas de son 
cheval, vider les arçons, 12 
ia68; tirer jus de tout point, 
abattre, renverser à teiTe, 24 
422. 

2. Jus /?/. j de Jesir. 



Jusqno Jusques; /oc. : jus- 
ques a ja ^ 1114» jusque là. 

Justifier 36 biq, rendre juste, 
délivrer du péché. 

1. Justice ind. et subj, 3 de 
Justicier. 

2. Justice i5 II 14. abs,, le 
lieu de l'exécution, où se dres^ 
sait le gibet. 

Justicer Justicier, rendre la 
justice, exécuter; surveiller ^ 
j5 1118; 17 936; 26 8i5 
32 377. Ind. 3 : justice 17 
10x6. Jmpér, S : justices 26 
699. Subj. 3 s justice i5 304; 

34 «999- 
Jut pf. 3 de Jesir. 

Juy / 41, anjourd'hui, repré- 

sente un type de hodie. 



Karesme voy. Quaresme,/7 

i5i7t 36 75; k. prenant le 
mercredi des Cendres, 17 
iSig. 
Kyrielle, propr. litanies qui 
débutent par Kyrie, 40 21143 ; 
et par extension : prières quel- 
conques; sanz dire ave ne ky- 
rielle 7 578. 



La Lay adv. 6 785, 796 et 
passim. — JLoc. : aler en la, 
8 54, s'éloigner, se mettre à 
l'écart. 



140 



LABEURE — LAIER 



Labeure-ent voy. à Labourer. 

'LBhittp€ine,tourmenU2i S6o, 
34 13784 3y 3259; vanité 
(du siècle), 26 i333. 

Xiabite, peine physique ou mo- 
raie, 2 1148, 3i 294: dou- 
leur, spic. mal d'eftfant, 3 41. 

Ziakx>rer vqy. Lal>oiirer. 

Labour 7 74, labourage. 

Labourage ^J 117, domaine 
rural. 

Labourans, Laborans (les), 
au sens mystique de c qui tra- 
vaillent pour arriver à laper- 
fection », IV p. 72, p. 73. 

Labourer, Laborer, travail^ 
1er en général, s'occuper, 
5 798, 2J io63, 25 i5i ; 
dans / 9 97 1 , labourer est pris 
dans un sens erotique. — Au 
moral : travailler, prendre 
peine ; être travaillé du pé- 
ché; ind. 3 : labeure 4 Ziy; 

— ^ ; labeurent 21 1244; 
impér. 2 : UbeurC: 38 124b; 

— 5 : labourez 25 1244; 
subj. 2 : laboures 25 1223 
frime). — Le part.pr. pi. la- 
bourans, laborans (v. c. m.) 
est pris en valeur de subst. 

Laboureurs de braz 26 743, 

manœuvres, moissonneurs. 
Lachier ; ind. 3 : lâche 14 479; 

impér. 5 : lâchiez ig 370; 

au moral : se relâcher de, 

atténuer, adoucir. 
Lacier Lasser, lacer, passer 

un lien autour du corps; part. 

p. masc. pi. sj. lassez 12 

i358; fut. t : lasseray 3o 



io5 1 ; impér. 2 : lasse 26 885. 
» Au Jtg., être enlacé, tomber 
dans les lacs du démon, dans le 
péché; part. p. Ucié 18 23; 
ind. 3 : lace 7 834. 
Ladre aJ 1529, 1 533; lépreux. 

1. Lai Lay, laie, frère lai; 
pl.r.et sj. 18 428, ig 1059, 
lais, 38 944. Au moral: 
ignorant, par opp. à « clerc ; 
25 840. 

2. Lai subst. verbal de Laier ; 
pl.r.jÏM i5 1770, 36 ii5o; 
don, legs. 

Laidangier Ledangier 32 
lob^iind. 3 : ledange 3 444 ; 
insulter, maltraiter. 

Laidement, désagréablement, 
péniblement, 6 460 ; au fig., 
malement , vilainement , 5 
233. 

Laidir ; part. p. masc. sg. s. 
laidis 26 1174; #11^;. / : lai- 
disse 23 639; — 3 : laidies 
28 i3i9; détracter, outra- 
ger. 

Laidure Laydure 6 1201, g 
320, 12 1148, 3o 129; ou- 
trage, vilenie; tourment. 

Laiens voy. Leens. 

Laier, laisser^ abandonner ; 
spéc. léguer. înd. z : lais-z // 
106; i5 1771 ; /^73o; — a : 
lais 4 44. Fut. I : lairay 4 
28, i3io; 7 973; j5 5oo; — 

2 : lairas 77 1939; — 6 : lai- 
ront 25 Z^S.Cond. i : lairoie 

3 774; 5ioo3; i5 14. Impér. 
2 : lay 6 982. — Plusieurs 
des formes de ce verbe se con- 



LAlR — LAMANTEtl 



141 



fondent avec celles de Lais- 
sier. 

Lair-ai..., Lair-oye.*., formes 
du fut, et du cond, de Laier 
ou L&isaier. 

I. Lais pi, masc, de Lai i. 

a. Lais pi, r, de Lai 1. 

3. Lais-z ind, i et 2 de Laier. 

4» Lais-z ind, i et impér, 2 de 
Laissier. 

Laisse pour laisses subj, 2 de 
Laissier. 

Laisser 2 1 297 ; Laissier Les- 
sier,— a (v. act„) abandonner, 
quitter, renoncer à. Part, p. 
f, laisde s 8 986; 3o 1549. 
Ind, I : lais 17 loa; 22 933, 
i368; 38 i832; laisse 38 
1870;- Jlait i3 556. Pf, 
I : lessay 37 3357. Fut. i : 
tairay 2t 1118; 27 1763; 
larray 24 11 57; — 2 : larras 
3/ II 19; ^3 : laira 36 
1307; — 4 : lairons 27 
1080 ; — 5 : lairez 21 1148 ; 
3i 1338. Cond, i : lairoye 
jg 394; lairoie 27 844; -^ 
3 : laîroit 27 409; 37 3i83. 
Impér, 2 : lais-z 4 1391; ^0 
733; laisses 36 1273 (rime); 
— 4 : laisson 36 1071 ; — 3 : 
lessiez 35 994. iSul;;. / ; laisse 

38 1233; '^ 2 : laisse J^ 
1953; — 3 : laist 4 1340; 6 
i476;7 9o;J9 i633;— 5; 
lessiez 3g 3138. /mp/. ^ : 
laissSssions 16 1087; — 5 : 
laissiciez 33 i353 (au sens du 
cond,); laississiez 23 446, 

39 10, ^7 i85; lessassez 35 



ioo3 ; — b) abs„ cesser; s'ar^ 
réter, tarder. Impér, 2 : laisse 
6 i374; laisses 36 590 (rime), 
— 5 ; laissiez 14 i257,Subi, 
3 : lait ig 84.— Loc. diverses : 
ne laissier mie, ne pas man" 
querà; impér, 2 : laisse lais- 
ses /i i354, 1397; — 5 ; lait- 
«ez /^ 13 57. — Laisser que... 
ne, négliger]; impér, 5 : lais- 
siez 27 i56o. — Empl, en 
valeur de subst, : Ne nous est 
mestier du laisser. Nous ne 
devons rien négliger pour.,,^ 
ne pas nous arrêter avant de,,. 
3g 55o. — Les formes de 
l'ind, I, du fut,, du cond,, de 
Vimpér, 2, se confondent avec 
celles de Laiér. 

Laissive 36 i3o8; lessive. 

Laisson pour laissons impér, 4 
^e Laisser. 

Laist Lait subj. 3 de Laisser. 

I • Lait a4f; laid, lait temps, 
mauvais temps, s 6 1489; 
au moral : disgracieux, 
fâcheux, pénible, 3 333, 6 
375. — Loc, : Il ne m'est pas 
lait / 336, // m'agrée, il me 
fait plaisir, Qu*il ne vous soit 
lait 5 i37, qu*il ne vous dé" 
plaise. 

3. 1«ait 3 i36, subst, verbal de 
Laidir; injure, outrage, vi- 
lenie, 

3. Lait ind, 3 de Laisser. 

4. Lait Laist subf. 3 de Lais- 
ser. 

Laiz impér, 2 de Laisser. 
Lamanter voy. Lamenter. 



jâ 



14^ 



LAMENTANS — LASSER 



ZÊameniaxïB, part, pr, du suiv,; 
empU en subst. pi, masc, sj, 
14 1164. 

Lamenter liamanter (et se), 
/5 1348; III p. 246; 36 
324; inf.'Suhst, 12 849; 
part, pr. sg, lamentant 35 
992 \pL lamentans^. c. m.); 
ind. I : lamente xi 93; i5 
i322; lamante 35 991; se 
plaindre en regrettant. 

Lancier Lansier, jeter dans ; 
pf. 3 : lansa i3 867. Sens 
spécial : relancer le gibier à 
la chasse à courre, 3i 2229. 

Langage perdre son 36 x58; 
parler inutilement. 

Langue de chien 22 426; 
cynoglosse, rangée parmi Us 
plantes médicinales. 

Langueter 2 139; user de la 
c langue », se servir de la 
parole, pérorer ; ne s^emploiè 
pas en bonne part. 

Languir de passion ; part. pr. 
masc. pi. r, languissans^v. c. 
m.j; ind. 3 : languist j8 141, 
1119; 25 253. 

tianguissans (les}« IV p. 72, 
p. 73 ; subst. partie, du pré- 
cèdent, au sens de « tièdes en 
religion n. 

Lansier voy. Lancier. 

Larder v. n, i3 1483 ; grésil- 
1er comme des lardons dans la 
poêle; au fi g. brûler de désir, 
être eonsuthé d'ardeur^, (voy. 
Frire). 

Largesce, étendue en largeur; 
au sens mystique : 1. de Marie 



plus lée que le monde, p. 3S4: 

IV p. 243. 
Larmoier 28 2016. 2g 5o2; 

verser des larmes. 
Larras fut. 2 de Laisser. 
Larray fut. i de Laisser. 
Larrecin ji 654; larcin. 
Larroncel Larronciau 4 43 , 

5 io33; larronneau, dim. de 

a larron ». 

1. Lay voy. Lai /. 

2. My impér, 2 deléOier, 
t.ltaa'Zsubst.,3 239, 5 2i3, 

8 1247, 3o 665 ; lacs de l'En- 
nemi, du Diable. 

2. Las adj.; lassé; débilité, 
affaibli par les mortifications, 
2 1079, i 910. ^ Au figuré: 
coupable, pécheur, 4 1 1 35, 1 5 
1343. — S'emploie avec la 
P'ép. de : mon las de cuer 7 
883 ; ma lasse d'ame 14 487 ; 
mon las de corps 2^ 1016; 
rcf, ital, povero di me). — 
Ftf'm. lasse (v, c.-m,) 

3. Las! interj, hélas! i 274, 
275. — Empl, avec un adj, : 
las! chetifs, las! 6 3 10. 

1. Lasse adj., fém, de Las i ; 
en valeur d* interj,, 2 168,220, 
827; 5 191, 192,195,675. 
El lasse, 5 193, 673; lasse 
dolente, 6 742. 

2. Lasse; abs, sans distinction 
de genre ni de nombre, « hé- 
las!it 5 681, 6 751. 

3. Lasse impér. 2 de Lasser 
2, 

I. Lasser (se), III p. 8x ; se fa- 
tiguer. 




LASSER — LERMË 



143 



a. La438er voy. Lacier. 

La4S8etô 16 g 59; lassitude. 

JjassuBadv,]aU'dessuSti8 5oo ; 

par ext.t au ciW, au paradis, 

2 1002, 1214; 3 1094; II 

p. 1 87 ; est opposé à ça jus 

c ici'bast sur terre, > 

Lato 16 1753; crase pour 
Lasté Lasaeté. 

Latinier 37 ib6o\interprètey 
guide. 

Lau adv. de lieu, 6 j^f 16 
1744, 1745; crase de là où. 

Laval 4 1266; 8 ^5b ; 27 280; 
propr. la val, là'baSf ici" 
bas, sur terre; par opp. à 
la sus, lassus. 

Laver, au propre et au fig. ; 
part. p. lavé CdUpéchéJ, 2 6i\ 
subj. impf, 5 : lavissiez 20 
i^^.^Abs.,selaver,32 i3S2f 
1357 9 i^P^» 5 : lavez 4 226. 

Lavissiez. subj. impf. 5 de 
Laver. 

Lavoir (pot) adj. 4 221; bas- 
sin à laver. 

2. Lay adv, ; voy. La. 

Laydore voy. Laidure. 

Las voy. Las i . 

1. 1^, forme dial. pour a la », 
pron, etart.fém., 6 1071; 7 
940; j8 822 ; ig 294. 

û. Le, /<tiife pouf* les, ar^ |?/., 
40 760. 

té, large, étendu, spacieux, 4 
^69; IV p. 243; fém. lée, 
p. 254. Fby. 50115 Larg^sce. 

Lechier ; ind. 3 : lèche 36 769 ; 
faire bonne chère, efigraisser 
Cvoy. Becliier). 



Leclîerie, gourmandise, sen^ 
sualité, 38 2044. ^^ moral : 
action vile, passion basse, 12 
429; 27 1993. 

Lechois 27 63g; passion libi^ 
dineuse. 

Leçon liturgique, spéc. motet, 
17 1818. 

Ledangier voy. Laidangler* 

Leens 6 863, 24 471 ; et les 
var. Laiena 2 707; 4 438; 
741; 7 41 ;^ i42...;L6yenB 
7 726 ; là, là-bas. 

Leesse 2 598, i5 i2f3\ et 
Leesce p. 207; 5 416; 6 
io3; 12 1395; liesse, joie, con- 
lentement. Au pi. leesces, dé- 
lices 2 j 43. — Leesce ne compte 
que pour deux syllabes, 27 
1239. 

Légat VII p. 7, délégué, am- 
bassadeur. 

Legeret, dim>, du suiv,; fém^ 
(penitance) legerette, Ji 1290^ 
facile, douce. 

Legier 5 81 1, II p. 92 ; léger, 
facile, aisé, au propre et au 
figuré. 

Legiereté de courage g '987: 
faiblesse de caractère. 

Lemier 3o 191 ; chien limier. 

Lempe 8 11 18; autre noî. de 
« lampe» . 

Lengne III p. 79; autre nbt. 
de tt langue ». 

Lèpre 20 69. 

Lepreuz2o 52, lépreu:t. 

Lérme 2 855, ii38; 6 18 ) 
7 1067; 5 862, 832; not. 
archaïque de « lari^ie in 



â 



144 



LBttMIEft ^ Ut 



Lannier Xiermoler; ind. r : 
lermoie 3i 337; ^ 3 : 1er- 
mie 14 336 ;Jj 619; su^, i : 
lermie 23 1278; — i : ler- 
moie t8 399; larmqyer,fon-' 
dre en larmes. 

Lessier a«f re noL «feLaistier. 

Letanie, « /i/tfitîe », j^tfr exf. 
f rière en général, 40 323 1 ; 
yqx*. Kyrielle. 

I. Lettare étalphabet. — Loc. : 
mettre un enfant a lettre, à 
l'école, 18 i338; savoir de 
lettre, être instruit, 25 33; 
apprendre à lettre, enseigner 
la lecture, les lettres, 33 1 11^. 

3. Lettre de gage, 35 ^bb, 
4^9; obligati<m, cédule. 

I. LcQ part. p. de Lire. 

3. Leu, pi. r. leux 3o 3a3 
(nme); «o*. dial. de • loup >. 

Lene Lea<iue8 voy. Luec. 

I. Leur adj. poss. mentionné 
pour le pi. r. leurs déjà fré- 
quent p. 3i5; i3 978; II p. 
333 ; 24 10, 36. — Le sg. n. 
le leur a la valeur d'un subst., 
33 lit, richesses t biens. 

3. Leur pron. pers. 3* p. pU, 
cité pour la faute leurs J7 
1494. 

Leyain à faire le pain ; par 
exu pàte^ gdteau, s g 1107 
(voy. FUmiehe). — Par 
ext., au moral : levain du 
péché originel^ 2t 668. 

Lever (abs., et se) se lever, se 
relever, se mettre sur pieds, 
6 991* ios3 ; ind. 3 : liéve 
22 4.63; fut. 2 : lèveras 37 



1363; impér. 2 : liéve 8 899, 
91 5; 9 432; subj» 2 : liéves 

25 i3i7;— 3: Heve 6 I4i5; 

26 354 ; 38 ôog.'^Sensspéc., 
lever de gesine, 5 4^ g, faire 
ses relevantes ; lever (de fonz) 
un enfant, le tenir sur les 
fonts baptismaux, le bapti* 
ser;fut. 5 : lèverez / 1436. 

Leyene voy. Leeni. 

1. Lei subst., coté; a son droit 
lez II p. 377, 49, à sa droite. 

3. Les adv. 4 770, 6 ti3S, 7 

. 3 II ; 25 627 ; à cotéf près de. 

Li lêjpron. 3* p. rég. sg.masc. 
2 569; 7 897; II p. 3; et 
fém. 2 535 (cf. Loi). 

Libelle 14 io53, cédule^élar* 
gissement. 

Libéral 8 38, généreux. 

Librarie, librairie, bibliotl^que, 
au sens général de « réci* 
pient »; aujlg.: la librarie de 
Dieu, de merci et abs. librarie, 
II p. 376, 9 et 14; p. 377, 25 
et 461 le corps de la Sainte 
Vierge. 

Ueence 2g 333; Lisoenoe 27 
336; 28 1937; Ji 3 332; fer* 
missioUf congé. 

1. Lie adj., fém. de Lié. 

3. Lie voy. Lier. 

I. JAéadj., content, joyeux, en 
liesse, i 33i; J 694, 738; 5 
533; 7 235. Fém. liée /; 
1148; lie I 334; p. 346; 5 
547 (voy. Ghiere). Cette se- 
conde forme est atténuée de 
liie. 

3. Lié part, p, delAw. 



UEMENT -« LIVERRAT 



I4& 



Xiiement i 610, 2 843, 6 907 ; 
gracieusement, avec douceur 
et allégresse. 

liiepart 27 686, léopard. 

lÀer, serrer par un lien, garrot' 
ter, 22 gS;26 63o, 647. 653 ; 
part, p. lié 20 1206; ind. 3 : 
lie III p. 339, 23 ; impér. 2 : 
lie lies 14 461; 26 63 1, 652. 

— Au fig. : enchaîner dans 
une argumentation, 20 1140; 
lier en confession ; ind. i : 
lie 9 548 ; enserrer dans Us 
lacs de Satan, du péché, 18 
665. 

Lierre 25 934, not» dial.pour 
lerre, est propr. le cas sujet 
de < larron >; empl. au plU' 
riel lierres 28 390 (rime). 

Lieu Lyea d'habitation, do- 
micile; dessus son lieu, che3[ 
soi, dans sa maison, 5 10 18; 
lieu dévot, maison religieuse, 
communauté, 34 3304 ; — lieu 
en général, lyeu 8 21 3, 25q, 
au sens spécifié de a taverne ». 

— Au fig. : lieu de l'Ecriture, 
pi. r. lieux ^ 566, citation des 
Livres saints. 

Lieue et var. Liue Lnye ; pi. 

r. liues 7 69, 24 gbj ; luyes 

i4 122; lieues Jx 1509; lieue 

de pays, — Dim. Liuette. 
Uéve-es, diverses formes de 

Lever. 
I<ige, sg. s. liges (sers) 17 

1576. 18 1334. qui doit foi et 

hommage. 
Ligier, léger, prompt, vite, i5 

1606, 20 793; au. moral, lé- 

TOME Vin. 



ger, vaittr futile, III p. 80. 
Ligierement 5 252, V p. 93, 

36 753 ; facilement, promptcr 

ment, sans crainte. 
Lignage de char IV p. 112, 

parenté. 
* Ligiereté (faix de) ig 770, 

tours d'adresse. 
Lignielllp. i3), 3i;IVp.23i, 

4't 33 2254; iignée, descen^ 

dance. — L'humaine lignie 2 

797i U genre humain. 
Lin 18 1094, étoffe de lin. 
Linge adj. 38 i833, 1848, de 

lin, en toile, 
Linsieul; pi, r, linsieulx 21 

780 ; drap. 
Lire 27 1640, 2$ 48 ; part, p, 

leû 25 555, 2g 276; impér. 

5 : lisiez 4 ia34, 38 336, 

40 2496'. 

1. Lisj?/. r. ^eLit. 

2. Lis, //5; est rangé parmiles 
plantes médicinales, 22 4213 
fleur de lis / 11, lis de 
gloire 10 276, dénominations 
attribuées à la Vierge. — X^s 
lis forment la couronne de la 
vet*tu de continence, IV p. 1 23 . 

Liscence pour Licence. 
Lisiez impér, 5 de Lire. 
IAi]pl. r, liz-s 32 I025.2i38. 
*Litargie, léthargie; au moral : 

Tamoureuse litargie Dont mes 

cuers est feruz t3 1261, 

Vextase mystique. 
Line voy. Lieue. 
Liuette ; pi. r. liuettes 3i 1 5 14 

(rime), dim, du précéden, 
Liwtrray fut. i de Livrer. 



19 



146 



LIVRE — LOPIN 



IiiTra ^heures, de prières, 36 

t5ii. 
I. LiTTée; pL r. livrées 34 
2618, 38 6a5; étendue de 
terre rapportant une * livre » 
de rente. 
9. LîTréa, subst. partie, f. du 
suiv., 32 369, la quantité de 
nourriture délivrée à qqun ; 
voy, Liyroison. 
Livrer, délivrer, accordert aban- 
donner à qqun ; fut, i : H- 
vcrray 37 i58, 28 519, 2g 
a5o; ahs., payer (livrer de 
l'argent), 8 126.-^ Le part. p. 
f. livrée (v. c. mj a la valeur 
de subst, 
LiYret ; pi, r. livrez 18 Sio, 

bréviaire, livre d'heures. 
LiTroiton, livraison de vic^ 
tuailles, provende, 32 366; 
provision journalière, 3 2 5o5. 
Voy, Livrée a. 
Liz pi, r, de Lit. 
Lo ind. I de Loer. 
I. Lobe ind, etsubj, i ^eLober. 
a. Lobe subst, 18 io3, /p 
775, 28 1029, tromperie, 
mensonge, mauvaise plaisan^ 
terie. 
Lober 33 25; ind, t : lobe 34 
i3o5; subj, i : lobe 33 378; 
tromper, 
Loberie 17 14^5, plaisanterie, 

farce, 
Lodiére 28 1297, femme de 

mauvaise vie, 
Loer (et se), louer, 6 Soi, 8 
1224; plus souvent, conseil" 
1er, donner un avis, estimer 



ban. Ind, t : \o 2 a56; 3 
347, 539, io53; 4 7o5; loe 
22 902; I0S40 2198; — J: 
loe 17 i353. Impf, t : looye 
2J 528. Cond. t : loeroye 3 
3a8; loeroie J/ lôgy.Jmpér, 
2 : loe /2 863. 5afé»y. J : loe 
i3 824. 
Loeraie J/ 1697, faute d'im^ 
pression jTOur loeroie, cond, r 
de Loer. 
Loge et les dim. Logete Lo- 
gette 17 iiS, i54q; 25 
216; 3o ii53; 36 1935, 
2020 ; cellule d'ermite, propr, 
cabane de feuillage, 
Log^ique, rii>i des sept arts 
libéraux enseignés dans les 
écoles, 25 719; le traité d'A- 
ristote qui porte ce nom, 40 
1400. / 

Loier voy. Loyer. 
Loingtaing 3i 696, lointain, 

éloigné. 
Loisir; ind, 3 : loit loist 34 
1962; 3g 410, 466; 40 700; 
être permis, 
Longnes, 22 566; 32 2, 21 19, 
longuement, longtemps;propr, 
c^est le fém, plur, de Vadj, 
long, muni de /'s adverbiale, 
Longpiesce. étendue en Ion* 
gueur; sens mystique : la Ion - 
guesce de Marie plus longue 
que la terre, p. 264; IV p. 
243. Voy, Largesce. 
Longuet; fém, sg, longuette 

6 1 1 98 ; un peu trop long. 
Lopin 22 162 1, 33 869; coup 
(terme de dérision). 



LOQUBNCE — M AaDOINI 



Ï47 



Zioqaenoe jo 916, 24 364, 
34 ao37; faconde^ verbiage. 

Iior Lors adv*^ 14 536, 26 
710. 

1. Lob Los subst. indécU 6 
TJ7^ louange, bonne renom- 
mie; porter loz à qqun 5 175, 
le louanger; — loc, : au los 
de, p. 55, 3o, ^our /e mérite 
de, au service de, 

2. Lot ind. I de Loer. 
Losengier 28 jbS, menteur, 

fourbe. 

Lourdement (sermonner) 2 
39; lourdement, au moral. 

* Lourdure 20 1026, bévue 
grossière et lourde. 

Loy ; sg. s. loys ; loi religieuse; 
abs., la loi de Moïse, V An- 
cien Testament 5 842 ; — la 
loy nouvelle, la loi de grdce 
ou le Nouveau Testament 
p. 247, 28; la loy vieille et 
nouvelle 14 744 ; — laloy sar- 
razine2 2 58 1, le paganisme, 
Vidoldtrie en général, 

iMjtT Loler J 84; 4 895, 
936; II p. 93; 2t 1498; ré- 
compense, salaire, 

Loysible 3g 468, licite, légal, 

Los voy. Los. 

Lubre, autre forme de « lu- 
brique », glissant; est pris 
au sens adv. de « légère- 
ment », V p. 93. 

Lnec 22 625, 27 i383, 33 
63o; var. Leuc 32 847, 
1193; 40 1495; et avec Vs 
catégorique Leuques 40 
181 5 ; /i, là-bas (voy, Unec). 



Lui pr. 3* pers. fém., t i35» 
557, 861 ; p. 55, 36; 2 633^ 
649, 856; très fréq. Cf. Li. 

Luire, IV p. 180, 3i 1016; 
part, pr, luisant i3 620; 
ind. 3 : luist IV p. 1730, 36 ; 
briller^ resplendir. 

Lumière de la vraie religion^ 
21 986. 

Lunage, forme normale de 
« lunatique », ig i5i, 3o 
62b, 33t j6b;fou, versatile. 

Lxmoison 3i 589, catami- 
nies, 

Luye voY> Lieue. 

1 . Ly, pron. 3* pers, des deux 
genres ; voy, Li. 

2. Ly, art, m. s, sg. et pi. 
p. 55, 26, 27; 3 641; 5 1043; 
etfém, sg. 4401. 

3. Ly, a lui », empl, en prédis 
cat, au lieu de €il3 16 qSZ, 

Lyeu voy. Lieu. 

Lymer, limer, enlever à la 
lime; au fi g. : effacer, re- 
trancher, lymer le roui de ses 
meffaiz i^ 493. 



M', élision de ma, aclf. poss.fém. 
devant une voyelle : m*ame 2 
199 ; m'antin 2 454; mais déjà 
apparaît le solécisme mon (en- 
que) 6 725; voy. Mon /. 

Maoe voy. Masse 2. 

Macidoine 22 418, sorte de 
persil; est mentionnée parmi 
les herbes médicinales. 



148 



MAQBR — MAINT 



Macior yor. Blassier. 
Maçonner, bâtir; au Jîg. : 
travailler à;p/, 3 : maçonna 

J4 469. 

Madré 23 i53o; hanap^vase 
â boire; propr, bois dont on 
faisait un tel vase, 

Maglinité, corr. malignité, VII 
p. 7. 

Magnifeste 20 un; maitt- 
f este, évident. 

BCagnilfier Magnifier aussi 
Manifler, III p. i38, jg 
i2b7t 21 1717, 33 2228; 
part, p. masc. sg, prédicat 
magnifiez i3 1082; ind. i : 
magniffi-y i3 908, /5 1641. 
magnifi 3^ 2932; — 3 : ma- 
gnifie III p. 79 ; rendre hom- 
mage, exalter, 

Maieur Maioor Majeur , corn- 
par. de « grand »; le saint 
throsne roaiour, IV p. 232, 33 
(rime), le ciel, la gloire divine ; 
le palais maieur, principal, 2 o 
io58; — terme de rhétorique, 
en maieur 20 11 36, en ma- 
jour 25 568 (rime), proposition 
majeure d'un syllogisme. 

Mail 8 1225 ',prim, de c mail- 
let n, marteau. 

1. Maille de fer ou d'acier pour 
le haubert, p 7ix- 

2. Maille, petite monnaie, 18 
1067; aufig., quantité inap- 
préciable. — Loc. : chose qui 
vaille maille 6' 198, qui ait 
quelque valeur. 

Maimbomie Mainbomie IV 
p. 122; tutelle. 



r. Main subst.;pl. r. maint t8 
1 23 1 ; main. — Loc, diverses : 
prendre qqun a main 2 1 104, 
mettre la main sur, corriger, 
punir ; mettre la main en qqun 
3i 1957, l'appréhender au 
corps; ne veoir ne pié ne 
main 4 14941 n'y voir goutte; 
lieu hors main jg ô^i, retiré, 
secret. 

2. Main adv.; matin, au ma^ 
tin, 2 694, 907, 940 ; 6 1414 ; 
7 7b8. — En subst. dès le 
bien main 3o 523, de grand 
matin, à la première heure. 

3. Main 27 1839; faute pour 
mains « moins ». 

4. Main ind, 1 de JAeneir. 
Maindre voy. Manoir i et 2. 
Maine-es, Mainne, diverses for- 

mes de Vind., impér, et subj. 
de Mener. 

1. Mainent ind. 6 de Manoir. 

2. Mainent Mainnent ind. 6 de 
Mener. 

Mainnevoy. Maine. 
Mainray/ii/. / de Mener. 

1. Mains, et loc, : au mains 
*moins9, 5415, 708; 4 1078; 
maisc*e8tdu mains, 22 x 194, 
tout au moins, pour le moins. 
Une fois écrit à tort main 27 
1839. 

2. Mains pi. de Main i. 

3. Mains pi, r. ^^ Maint 3. 

4. Mains ind, r et 2 </e Manoir, 

5. Mains ind. i de Mener. 

1. Maint ind. et subj, 3 del£A- 
noir. 

2. Maint subj. 3 de Mener. 




MAINT — MAISTRIB 



14g 



3. Maint adj.^ ^ 63 ; - p/. s. 
maint 25 346; r. mains ^ 
63 ; maint 25 349. 

Maintenant; loc, : tout main- 
tenant 2 371, 6 bSo, 8 494, 
tout de suite t aussitôt, à Vins- 
tant même; maintenant quant 
i3 1432, alors que. 

Maintenir; îoc. : maintenir a, 
employer , consacrer (son 
temps, sa vie) à, i3 1 160; se 
maintenir com, se conduire en 
(chevalier) ; pf, 3 : mainteint 
37 titre; — maintenir une 
femme, avoir commerce avec 
elle; part, p, n, maintenu g 
793. — Inf,'Subst, maintenir 
Oe) 34 365, maintien du corps, 
stature. 

Maintien 16 1437» situation, 
état. 

Maionr voy. Maienr. 

Mairesee 26 41; femme du 
« maire ». 

i.MaiB Mes adv,,au sens éty- 
mologique de magis, plutôt, 
par préférence, davantage, 
pluSf 2 680 , 4 62 1 , 5 1 78 ; 
je n'en puis mais, 4 934; ne... 
mais, ne... plus jamais 2 719, 
787; j3 1433; lieu n*y as 
mais 8 552, il n'y a plus de 
place pour toi; ton sens en- 
vers le mien Vault moult pe- 
tit, mais ne vault rien j3 i38; 
mais ne le voy 35 844, je ne 
le vois plus; dans 21 ibb, mais 
a le sens de c désormais, » 
— Loc. : mais que, sinon; 
espouse mais que a. roy, de 



nul autre* homme qu'un roi, 
p. io3; — mais que, avant 
que, 14 ib. 

2. Mais /orme altérée, pour la 
rime y de Mes 2. 

Maishni-y / 99S; 4 180 ; 5 
653; 6 972, 978; var. Mes- 
hoi Meshoit Meshny / 
1075, i3 504, 1364; Mais-' 
huit 27 445, 1 132; adv, de 
temps; aujourcPhui,en ce Jour» 
— Cf, Huimais. 

Maisoncelle // 640; dim. de 
tt maison », cellule d'ermite. 

Maisonner 34 2623; bâtir, 
édifier, 

Maisonan, adv, ; litt, : encore 
cette année; par ext, avec la 
négation, ne, maisouan g 6 
ï 006, jamais plus, — Gode^ 
froy, qui consigne cette forme 
sous Maisoan, it*eit donne 
cependant aucun exemple, 

I. Maistre subst,, au sens res» 
treint de c docteur, médecine, 
2y 1673 ;/ém. maistresse 27 
ibZq, femme savante en mé* 
decine, 

2. Maistre adj, ; principal, chef^ 
la maistre église i3 1224, 
cathédrale; maistre manoir 
14468, château fort, 

Maistresse, maîtresse, amie, 
amante, 18 265 et passim; 
femme de confiance^ gouver» 
nante, institutrice, 3t 269, 
1427; 33 1734, 1760. Voy. 
Maistre i. 

I. Maistrie ind. 3 de Mais- 
trier. 



ê 



i5o 



MAISTJtlE — MAMELLE 



3. Xaittrie, p. 247, 33; III 
p. 184, 54; puissance^ iomi- 
nation. 

Maittrier, mattrinr , a»oir 
V empire sur; réduire en escla- 
vage, en servage d^ amour ^ 23 
a86; ind. 3 : maistrie a 416, 
3i 2664. 

MajOTir 25 568 (rime)^ terme 
de rhétorique ; voy. Maieur. 

1. Mal adj.t mauvais, pervers, 
pernicieux; masc, sg, s. maux 
iJ 8i3; li mtuft serpens. Lu- 
eifer, 20 i3ii, i3i5. Devant 
une consonne ou en composi^ 
/ton, mal se résout en mau 4 
71a; i6 i3o8, 1396; 2t 
1408; 3o io33. — Fém. ma- 
ie 2 65o-, J 886; 5 727; 6 
3a6, 1178; II p. 59; i3 
18a. — Loc. : De maie heu- 
re fu nez ou monde, 14 
344, 564, sous une mauvaise 
étoile. La maie passion la fiére ! 
i5 668, qu'elle périsse! 

a. Mal subst,; abs,,le mal d^ en' 
fant; pL r. maulx 32 46. 

Malade 21 4i3, au sens spé- 
cialisé de « lépreux >. 

Maladie sur toutes moult re- 
prouvée a/ 419, /a lèpre» 

MaiageaS i83. 8aa; 27 338; 
maladie f mauvais état de 
santé, 

Malaqoita, mot forgé en pré- 
tendu jargon sarraxinois^ 33 
1678. 

I. Maie 33 66 ; malle, valise. 

a. Maie adj. fém, de Mal i. 

I . Maléfice subst, ; art de ma- 



léfice 24 647, magie, êor-' 

tilèges, 
a. Maléfice a4i.% 24 653, ^ 

use de maléfices, magicien* 
MaieïQon t4 65o, 17 iZ^l , 

20 i3o3; malédiction. 
Malement, 5 27, s 3 1437, s 5 

664, mauvaisement, pénible- 

ment, rudement; 14 ^i^forte* 

ment, beaucoup, 
Maleoit, forme antérieure de 

Maloit. 
Maleoreus; fém. maleQrease 

j5 689 ; malheureux. 
Maleûrté s6 x376, iS 3a6, 

a 9 1767, 36 ii3o; adversité, 

mauvaise fortune, au propre 

et au figuré. 
Malfaitteor Maofalttear ; sg. 

r. malfaitteur 12 733; pi. s. 

et r. maufoitteurs xa 739, 

14 241; malfaiteur. 
MaliYolence ij SSi; forme 

savante de c malveillance ». 
Malmettre Maumettre, a 

1229 ; subj. 3 : malmette 26 

io56: litt. € mettre à mal », 

maltraiter; fig. compromettre. 
Maloit Maleoit;/fm. maleoite 

II 703 ; maloite 16 597, 2g 

85o; maudit. 
Malostru Maloastrtu /^ro/^r. 

né sous une mauvaise étoile; 

par ext. mal chanceux, mal 

avisé, 18 64a; pécheur si ma- 

lostru, eniiirci, 11 41a, 65 1; 

voc. sg. (fol) malostru 5 867, 

6 438 ; — fém. maloatrue 5 

863, 28 1307. 
Mamelle Memelle 10 791, 




MAN — MANOIR 



i5j 



mamelle ; tnftLnt qui vive de 
mamelle 20 166, qui estent 
eore allaité. PL mameUes 14 
711. 

llan... voy, Men... 

ICanaie-ye 20 i33. 3i is68; 
Mennaie 21 1398; puis^ 
saHC4f autorité; avoir qqun 
en sa m., À ja merci, à sa dis- 
crétion. 

Manant part, pr, de Manoir. 

Xancion voy. Mansion. 

Hanciper, livrer, abandon" 
ner; ind. 3 : mancipe 38 
1 174; part, p. /. mancipée au 
divin service, consacrée, V 
p. i56. 

Mander et plus rar, Mender; 
ind, j : mant 6 Sqi, iao6; 
1^ 388; i5 II 38; mans 2J 
iq3o; 23 704; 38 119; pf. 
X : mandé 2g 1983; /m/. 5 : 
menderez 20 866; subj. 3 : 
mant 20 398; impf, i : 
mendasse 20 579; ordon» 
ner , commander , deman - 
der. 

Mandiant voy. Mendiant. 

* Manequine 2g \bi^, terme 
de dérision s'appliquant à une 
femme; fém, de mannequin 
« petit homme ». 

Mangier 24 73a, et plus sou^ 
vent Mengier Meojier 6 
367, 399 ; 7 746; 5 1 107 ; 12 
93o>etc ; Menger/ 7 2 38, 4 1 7; 
manger, — Le verbe mangier 
ou mengier conserve encore 
fidèlement son ancienne conju- 
gaison, qui présente des /oT" 



mes avec ou sans u suivant la 
place de f accent. » Part, pr, 
mangent ly 493-. mengant:io 
i3i3;25 1277. Part.p.masc. 
sg. s. mengiez 6 629. Ind, 3 : 
menjue 3 919; 25 61; 2g 
1187;— 4:mengon8 /i 134; 
— 6 menguent 25 903 ; 111 
p. 307. Impf. 3 : roangoit 3i 
i3oo; mengoit^o 2101. Pf, 
i : menjai mengai 27 1364, 
1493. Cond, 1 : mengeroye 
3o 1243. Jmpér, 2 : men- 
jue j8 1243; mengue 32 
3 12. Subj, M : menjusse 35 
II 10; — 3 : menjusse 22 
i23o; 36 673; menjue 40 
1931. Impf, 3 : menjast 3 
367; — 5 : mengissiez 33 
2212. 

Manière 1 5 1614; contenance, 
posture* 

Maniûer voy. Magnifier, 

Manne (la) envoiie au désert 
pour nourrir les Hébreux, 111 
p. 3o3, i3; V p. 149, 7 et 
p. i3o. 3o; au fig, : la manne 
du ciel V p. i3o, 49, qualif, 
donné à la Vierge, — Par 
ext,y provisions de bouche^ 
victuailles, 1 1 1 38. 

i. Manoir V., p. 233; 9 147;!/ 
708; 12 496; 25 776; et 
Maindre g 1349; part, pr, 
masc. sg. s, manans II p. 279» 
39; rég, manant 38 1147; 
irt^.2:mains4tio3;/^ laSa; 
-7 3 : maint 4 904; — 6 : 
mainent 2 640; impf. 3 : 
manoit 17 122b, 12^1; subj. 



i54 



MATINES — MBFAIRfi 



Matines 17 1S4» ; q^« cano- 

Matinet (bien) adv.^ ig 207, 
656; 3i 1094; i<e bon matin. 

Hatir Mattir ^ 606; p 601 ; 
3i 3703 ; 40 807, iaS6; mo- 
<er, mortifier (le corps), abat^ 
tre, 

I. ICau 04/., voy. Mal 1. 

1. BSau adv,, 5 897; ma/ (<fe- 
vant une consonne), 

Maudie subj, 3 du suivant. 

Maudira 18 766; ^7 616; 
part, p, masc. sg, s. maudis 
26 ii'j'i; voc. maudit/i 653; 
subj, 3 : maudie 26 611. 

Maofaitteur voy. Malfàit- 
teur. 

Maufé fss- lat. malum fatum, ç^. 
Romania, V, 167); syn. de 
c Diable », ne se rencontre 
dans notre texte q^au plU" 
riel voc. maufé maufez / 1 243 ; 
14 858 ; et rég. maufez / 188, 
625 i 3 5gi38 2obg. 

Maugré « malgré », i 861 ; 2 1 
1408, etc., serait mieux di^ 
visé en mau gré (voy, Mau 

I). 

Maugréement 27 225; mate- 
vaise humeur, 

Maomettre voy. Malmet - 
tre. 

Maus cas sujet de Mal i. 

Mausade 21 414'; laid, désa- 
gréable à voir, 

Mautalant 17 271 ; mauvaise 
volonté. 

Mauvais (le) 14 876 ; syn. de 
€ Sathan^ Diable ». 



MaiiYaisti6MaaTe8ti66 3i6 : 
8 364; 12 423, 523; 20 
834 f ^tion mauvaise, senti'» 
ment pervers^ péché. 

MauYii 32 371 ; grive rousse. 

Maux, cas suf. de Mal i. 

M* pron., j^ personne f rég,, des 
deux genres ; passim. 

Mecherra voy. Mescheoir. 

Meohief voy. Meechief . 

Mechine vq>^. Meschine. 

Mecine voy. Medicine. 

Mect 25 35 1, 26 689; impér, 2 
et ind. I et 3 de Mettre; — 
devrait être orthographié mett 
(v. c. m.). 

Medicin 20 127; médecin. 

Medicinable II p. 23 1 ; médi* 
cinalt employé dans la méde- 
cine. 

Médicinal, qui guérit ; au fig.i 
la doctrine medicinalle, III p. 
247, l'enseignement de la re- 
ligion. 

I. Medicine 4 11 22; 8 626; 
II p. 59: 20 i3o, 45i; et la 
forme plus anc. Meoine 27 
1 627; c médecine », au propre 
et aufig., remède (contre le 
péché) ; guérison. 

Medicinement de plaie II, 
p. 59 ; guérison. 

Medioiner 8 797; soigner en 
médecin^ guérir. 

Médisant 6 323; envieux^ja- 
loux* 

Mefaire 3 948, Meffoire 7 
666, 34 983; aussi Meffère 
(et se); part. p. masc, sg, s, 
méfiais 14 408; /e neutre nef- 




MÀRTIRE — MATIN 



l5S 



fém. mtrtire 14, 3 57; mar" 
tyr-e, 

1. BCartire iuhit,^ supplice, 
exécution sanglante, 6 606, 
669, 1569; z3 53, 70; est 
représenté par la couleur et- 
carlate IV p. I23. — Au fig., 
souffrance, grande peine, 3 
291; p. 207. 

2. Martirc adj„ /. de Martir. 

3. Martire ind. 3 de Martirior. 
Martirier 3 1091 ; ind. 2 : 

martirea 38 ao5ï ; — J : 
martire 5 1029; ï5 io38; 20 
272 ;— 6 : martirent 25 1 1 70 ; 
martyriser qqun, le faire 
périr de mort violente, 

Karvoier, aller dans la a mau' 
vaise voie », au propre et au 
fign s'égarer, pécher; mar- 
Toyer du aena 16 i386. Part, 
p, (Julien le) marvoyé, FApos- 
tat, j3 bi6; subj, i : marvoy 
i5 140 1; — 2 : marvoyca 
37 3o4i. 

Maa sg. s, de Mat 2. 

1. Masse (en) iJ 99; en quan^ 
tité, en abondance. 

2. Masse Mace, masse d^huis- 
sier, i3 80; masse d? armes, 
massue, i5 io3o ; 23 437, 
i325; 37 32; 3j 197. 

Massier Bfiaoier, qui porte la 
masse, officier de la Chambre 
du Pape, 8 ib; officier de la 
cour de l'Empereur Julien, 
personnage du Miracle i3 ; 
suj, pi, mader / J 76; sergent 
Cannes, 23 i3a2; 3i i338; 
2746 j 33 2161. 



Massue portée au col pour si* 
muler la folie, 33 i338, 
1489. 

Mast voy, le suiv, 

i.M&t de vaisseau, 2g 2099; 
Mast III p. 3oo, S, et p. 3oi, 
26; 2g 633. 

2. Mat Math en Tangla 21 
1 190; terme emprunté au jeu 
des échecs, mat, perdu; au 
fig, abattu, confondu, morne; 
masc. sg. s. mas i 432; tj 
1826; 35 5^2; fém. mate 
dans l'expression faire mate 
chiére i 54, / 5 872, triste 
figure, morne accueil. 

Mater 7 gbo; m. la chair 17 
921 ; part, p. maté 20 968; 
confondre, mortifier, 

Matére voy. Matière. 

* Matemalment (naistre) IV 
p. 234, 34, selon la nature 
humaine. 

Maternel, de mère; la char 
maternelle du Christ, sa na- 
ture humaine qui lui venait 
de sa mère, 20 1390; vierge 
maternelle ^7 2^26, la Vierge 
mère, 

Mathrone Mathronne, ma» 
trône, accoucheuse, 2 ioo3; 
femme mariée, III p. 3to. 
(^orthographe de ce mot est 
adaptée à la rime throne 
thronne). 

Matière, Matére III p. 79; 
j8 ib6q;32 8b3 ; cause, rai- 
son, motif; sens spécial : 17 
io3o, cas de conscience. 

Matin 39 273 ; mdtini chien. 



MBHÇONGIER — HEHTIR 



»ubtt.-inf., 3j 

Hendor voy. Haadar. 

Mendie; tg. j. meadii 33 
miairable. 

Keadlant Uendisat, aussi 
Uandlant 37 tjSi^o 1497, 
iii'i\fim. mandiaat 6 335 
frime). 

Mmidra en rig. tS 419; aJ 
1546; IV p. uij moindre, 
plut petit. 

Mener fi ri3o; tS tiî?. /«rf. 
T : maini t6 1744; mime 
35 976; — 2 : miinct 4 
i486 ; — 3 : m«iae 5 37» j 7 
41 ; p 7; mtinne IV p. 8t; 

— tf .■tnÉinnent3J3îi.Fi<(. 
/ : menray J loSa; 6 348; 
i3 iSoS; milnray 77 3012; 
40 3573; menmy iS 1409; 

— 3 .-■nenrtiri 198; —4 ; 
raenrons 4 tS; 5 6i5; nian- 
ron* Jj 186e ; — 5 : ineDrex 
31 38; ^7 3096; — fi.-meD- 
rani aJ aïi. CoHii. / : men- 
rojte 3i 16C7. Impér. a ; 
mtine* 1487; tS 768; 36 
691; mainM j6 1671; JJ 
143; 36 198J. Svïj. i ,- 
mtioe #7 30i5; a^ too; — 
3 : maint p. iSt; II p. 61; 
IV p. 74. 

XeneBterA 3 rubr., et mieux 
Keneaterel; pi. r. meoeita- 
Ki 3i iS-j8; /orme explicite 
de Heneatrel, jrf. r. menea- 
trei ^7 3385 ; <!•(;. ■ m^tc- 



(rf^ », muiicimt. — AMf ap 
8S8. '^ ;.(. 4 re- 

tenu de ■ éc- 

rier f emiint ». 

voy. Mangler. 
Ifenjler vq^. Mbii~ 
gier. — Empl. comme subst., 
la mengier 3 &ii , repas, 
mets. 
Hengonnlao proxone. pop. 
pi. r. men- 
gonniauz i8 388 (rimej; 
machine de 

3i; maltraiter. 



Meniatre voy. Hlnixtre. 

Monjier voy. Kangrlor. 

I. Menjne 34 358, subsi. ver- 
bal de Uanjasr; déman- 
geaison. 

a, Menjue ind. et tubj. 3, et 
impir. 3 du suivant. 

ICenjoer voy. Hangler. 

Hennaie voy. Hanale. 

diver- 
ses formes du fut. de Kanvr. 

MenroTe eond. i deManar. 

Meamj fut. I de Haner. 

Heaslon voy. Uuulon. 

I. Ment impir. a de Mentir. 

3. Hant voy. Hen. 

I. menthe; est 
rangée parmi les herbes mé- 
dicinales. 

Mentir t4iit^iind. t .-mana 
14 1119: 39 3455; impér, a : 
mena J 71 ; /5 765, Sia; aS 
iSai; ment iS 99; iV-" 



MER — MES 



157 



subsf, le àientir i5 Bob, meit- 
songe. 

Mer (la) où nulz ii*abite 5 6o5; 
c'est, dans Vespèce, la mer 
Rouge, 

Herchander voy» Biarchan* 
der. 

I. Merci-y ind, 1 de Mercier. 

a. Mercy ^ 36i, pitié,'^ Loc. : 
crier mercy 2 179, demander 
grâce; et vostre mercy 3 
606, merci à vous, je vous 
remercie: vostre merci du de- 
mander a 5 797, je vous re- 
mercie de votre demande,-^ 
Abs. mercy! pitié! 6 'jbi; i5 
996; grant merciz 14 279. 

Mercier fet se) 2 949; ^ 953 ; 
6 5oo; i'mJ. I : merci-y / 
3i; a 36a, 928; 4 1329; 
impér, 2 : mercie 38 1472; 
rendre grâces ^ remetxier, 

Merdaille, terme de mépris et 
d'insulte : foule^ tourbe^ 22 
\bqi\33 408; troupe de pri- 
sonniers, a 5 981 ; bande dP en- 
nemis, 33 1675. 

Merde empl, comme adj, : hom* 
me merde et aver 36 116. 

More Dieu i 66; la Vierge 
Marie, 

Merir i 1090, 1207; p. 248, 
61 ; 17 1822; part» p, masc, 
sg, s. meriz, p. 55, 12; pi, 
s. meri 20 6i5; part, n. 
meri j3 880; pf, 3 : meri 
V p. 148, 35; Mbj, 3 : me- 
risse 3 607 ; 4 3 1 1 ; mire 18 
180, i3g4; 3t 1^38; r^com- 
penser, gratifier. 



Mérite i3 1286; 14 70; /5 
923 ; /6 1450; » récompense, 
salaire, ij 161. Ce mo/ em- 
prunté à la langue liturgique 
est du genre fém. comme re- 
présentant le lat, pl.-n, mérita. 

Merrien 34 2620, merram, ^011 
de charpente, 

Merler voy. Meeler. 

Merveil ind. t de Merveiller. 

Merveille 2 687, étonnement, 
stupéfaction» — Pris absolu» 
ment, a le sens d'un adv, : Mon 
cuer en est merveille baus 1 
ibo; et avec Ps catégorique : 
dire merveilles bêles paroles 
p. 207; 2 11623, belles amer- 
veille, merveilleusement belles , 

Meryeiller Merveillier {et 
se), 8 547; 12 767; i5 225, 
593 ; part, pr, merveillant 3 
829; ind. I ; merveil 3 738; 
6 19. 20; 7 70; 8 437; — 
4 : merveillons 2 576; imp^r. 
2 : merveille :i92 1 ; iémer* 
veiller, s'étonner, 

X. Mes voy, Mail i. 

2. HéBsubst, /y 258; 1^718; 
35 106 et la. forme altérée 
Mais 3o 3i; « mets 9, ali- 
ments, — Ce mot a déve- 
loppé un sens métaphorique 
analogue à notre expres- 
sion « servir un plat de son 
métier p, dans des locu» 
tions telles que les suivantes: 
Quel est des nouvelles Le 
mais que m'apportez ? 2 720 ; 
porter vueil ce mais A un 
hermite 2 894 où il s'agit 



i58 



MES — MESCONNOISTRE 



dun petit enfant; mus de 
doleur 8 532 ; dans 24 toib, 
mais s'applique à saint Ignace 
condamné au supplice. — Les 
deux exemples suivants font 
visiblement saisir le passage 
du sens propre au figuré: 
Qui estes vous, qui a nous 
rendre Si fièrement nous 
commandez ? Vuidiez, que, se 
plus attendez. De noz mais 
vous envolerons, Ne point ne 
vous espargnerons 28 363; 
Tu saras avant de quelx mes 
Je sers ceulza qui me combaz 
S 7 2092. — M. Godefroy 
cite^ sans en donner Vexpli- 
cation^ un exemple unique de 
mais en ce sens : Par plusieurs 
places mesle mais, I met 
huille et lard et remais. 

3. Mes Mez impér. 2 de Met- 
tre. 

4. Mes 8 932, adj. masc, sg, 
5. de Mon 2. 

Mesaise 16 1179; 27 1082; 
34 397 ; mauvais traitement, 
fatigue, peine, 

Mesaisier mettre mal à l'aise, 
frapper de maladie, faire su' 
hir de mauvais traitements; 
simplement mécontenter 2 g 
19Q4- part,p,f. mesaisie 77 
1939. Le màsc. mesaisiez est 
pris en valeur d'adj. 34 
2276. 

Meschanment /p 741, à ma- 
lechanceou chance contraire. 

MeBohance et plus anc. Mes- 
cheance 5 200; 6 bbj; g ' 



1117; i5 Soi; 17 481; J7 
621, c maie chance », fortune 
contraire, condition misera" 
ble; avoir meschance du 
corps, subir de mauvais irai' 
tements, 14 247; — méchan» 
ceté, mauvaise plaisanterie, 
17 481. 

Meschant // i85; i5 688; 
/ 5 i63; 24 689; a4j. des deux 
genres; « méchant » au sens 
étymologique de « mal chan^ 
ceux », malheureux. 

Mèscheance not. ant. de Mes- 
dianoe. 

Mescheoir Meeheoir; part, 
p» n. mescheO g 449, 767 ; 
ig 1043; fut. 3 : mecherra 
13 208; subj. 3: meschiéce 
2 663; i5 1296; 18 984; 
arriver mal, tomber en mal 
point. 

MescheO part, p, neutre de 
Mescheoir. 

Meschiéce subf. 3 de Mes- 
cheoir. 

Meschief Mechief, subst. ver- 
bal de Meschever;/ 218; a 
828; 12 407; J4 538; j6 
II 33; pi. r. meschiés-z me- 
chiez 1 616, 755; 14 5o2 ; 
16 704; maie aventure, mal- 
heur, chagrin, peine. 

Meschine et plus rar, Me- 

chine, servante, chambrière, 

2g 2498; 3o 789; 3g 1466; 

fille de j'oie, maîtresse t ig 

737; 3j 3 16; 40 2002. 

Mesconnoistre ; part . passé 
masc. mesconneO 40 233o; 



MBSCONTER — MESNIE 



tbg 



ignorer, ne pas reconntâtre, 

Mesconter 40 a 008, se trom- 
per en comptant, dans ta toc î 
m. à un flavis, terme du jeu 
de dés, 

^ Mescrantise 12 921, mé^ 
flancCf soupçon injurieux. 

Mescreanoe 22 124, idoid- 
trie, 

Mesoroire 3 297 ; pf, 3 : m»- 
crat/2 904; soupçonner,accU' 
ser, 

Mesdire 6 1247; titt. parler 
mal, dire du mal de qqun; 
part. p. n. mesdit 25 802, 
s'emploie subst. ; voy. le sui- 
vant, 

Mesdit lû 633, suhst, partie 
du précédent ; médisance. 

Hesel Mesiaa 20 443; 21 
410, rubr.; 23 ibbj\ 37 ^i- 
tre et passim; fém, meselle-s 
6 ia6; 23 1734; lépreux. 

Mesellerie Meiellerie 20 
654; 21 419; 27 i5i2, i6f5; 
état de lépreux, lèpre. 

Hesarrer i6%^b^ lyHHipart. 
pr, meserrant-i III p. 3o8; 
ind. 3 : meterre 22 1412; 
pf. X : meserray 17 988; «/- 
dans la voie d'erreur , pécher. 

Mesestance 3 7 2366, état in- 
férieur ou amoindri, dé- 
chéance. 

Heseûr 36 1646, maie chance, 
infortune. Voy. Eûr. 

Meshaignier Heshalngnier 
Mesbangnier; Mehaignier 
Mehaingnier ; Menhain- 
g&ier; maltraiter ^ opprimer 



au propre et aujtg.; pf. 3 : 
menhaingna 55 i3f. Ce verbe 
n*est guèreemplojrêqu^aupart. 
p. et le plus souvent en valeur 
d'adj. ; se dit d'une personne 
en mauvais point tant au mo" 
rai qu^au physique; meliaî« 
gnié mehatngnié 5 1249; 22 
607, 839 ; meshaîngaié mes- 
hangnié 22 792; 2g ZjB, 
^94» 799; fém. meshaingnie 
33 1709; disgracié, accablé 
du sort, mal bdli, difforme; 
— methaignîé 34 2070, oit 
il s'agit des ^i Énervés • de 
Jumièges, estropié, mutilé. 

Meshaing 22 774; 2g 337, 
2464 ; fortune contraire, fn- 
firmité. 

Meshaingnier Meshaagnier 
voy, Meshaignier. 

Meshoi Meshnit Meslray voy. 
Maishtii. 

Mesiau voy, Mesel. 

Mesler (ae) de 3g 807, et les 
formes assimilées Meller 8 
438, Merler 2i 734; s^œ^ 
cuper de. 

Mesmes efji/Mf «ytcMeismet 
7 893; 2g 698, c même 3 
adj.; ne compte souvent que 
pour deux sylL meisme-s 16 
314; 20 223; 2T 719. 

Mesnage voy. Ménage. 

Mesnag^er voy, Menag^er. 

Mesnie (et Menie V p. 233, 
48), « maisonnée >, famille; 
clientèle, domesticité, suite, i 
1234; 3 621, 623; 4 37; 6 
1 383 ; 8 108 ; la meanie Dieu 



i6o 



MESPRElS — METTRE 



8 665, le chœur des Esprits 
célestes, 
Metpreit pf, 2 de Mespren- 

dre. 
Kesprendre llesprexire 40 
7 1 3, a^s. ; se tromper, se « mé- 
prendre »; m. ven qqun, 
mal agir à son égard, 7 145. 
Part, p, n. mespris 2 loSa; 
ly ioo3. Ind, j : mesprens-g 

8 5o8; 34 874; — ^ • ro«*- 
prent 14 261. Pf. 2 : mc»- 
preïs 14 921. 

Mesprenre voy, ^ Mespren- 
dre. 

Mesprenture 111 p. i3o, Si; 
3o 128, erreur, méprise. 

Hesprlson 2 i3o5; 5 334; 
MesproiBon 3 i3i, S3o; 
etreur, faute. 

Mesprisure / 384; méprise, 
erreur. 

Mesproison voy. Mespriaon. 

Message 4 1469; j5 383; sg. 
s. messages impr. messages 
34 liôo-, messager. 

Messages 34 i36o; corr. mes- 
sages. 

tHester 3 586; forme abrégée 
de c messire ». 

Messier, dire la « mesie 9, 
dans la loc. : se faire messier, 
faire dire une messe (de rele- 
vailles), x 393. 

Mestier, sens général : besoin, 
3 626, 73i ;4i53; /5 3o3, 
i5i8; — sens dérivé : métier, 
3 732; le mestier divin, le 
m. Dieu 18 5io, 3o i58i, 
Voffice de la messe. — Les 



deux sens sont offerts par les 
vers 22 3 et 4. 

Meavenir; subj. 3 : mesvien- 
gne t8 840; venir à mAUar^ 
river du mal. 

I. Met ind, i et 3 de Mettre* 

3. Met Mett impér, 2 de met- 
tre. 

Mètre voy. Mettre. 

Mett et moins bien Mect (v. e. 
m.), formes de l'ind, i et 3 et 
de r impér, 2 de Mettre. 

Mettre (et 9/t),et plus rarement 
Mètres 699. Formes à rele- 
ver : ind. I : mett 5 329; 
j6 480; 40 1212; met 7230; 
8 642; 77 374; 28 i5o8; mez 
77 375; ig 49; 32 1720; — 
2 : mez 3g 206 5; ^ 3 : mett 
met 6 1298; p. 3i5; jo 665; 
// 6o5; VI p. 227 et 228; 
mect (corr. mett) 26 689 ; 
28 1694; 38 i3o5. — Pf. 
I : mis 77 1271 ; — a .• 
meïs j6 809; 2 g 2458; 3i 
1925; — 5 : melstes 3 941 ; 
*- 5 : mistrent 10 753; ^5 
716; ^7 2088. Fut, I : met- 
tre 17 35. Impér. 2 : mez p 
1244; .?9 216; met II p. 93; 
2g 1200; mett 20 207; 27 
1374; 36 2o5; mect /^corr. 
mett) 25 36i; mes 29 1168; 
.?5 i36i. Subj, 5 : mettez J9 
2335. Jmpf, 1: meisse 24 455. 
— Locutions diverses :se met- 
tre sur qqun 7 1 38 1 , s'en rap* 
porter à ton arbitre; se m. a 
pechié 2 699, tomber en faute, 

pécher; se m. en voie 2 744, 




MEU — MIL 



l6l 



se préparer à; m. sur qqun 
j5 782, l'inculper, V accuser; 
m. trop (s.^e. de temps) 16 
74, tarder, se mettre en re- 
tard; m. une femme avec un 
hommes/ 1387, /a lui don- 
ner en mariage» 

Meû-e part, p, de Mouvoir. 

Meuble 36 1027; abs,, biens 
meubles, fortune mobilière, 

Meûrement III p. 79 ; mûre- 
ment, avec réflexion, 

Meuijoje Muxjoe 35 1122, 
amas, provision; — chambre à 
resserre, ironiquement : Ven» 
fer^ 3 1070. Un peu plus loin, 
le même diable emploie le 
terme hostel dans la même 
acception, 3 1077. 

Meurs 2 978 ; p. 104; 20 428; 
27 2o35 ; 40 20; Muera 26 
538; IV p. 242; 38 246; 
moeurs;^ est le plus souvent 
du genre masc, comme en 
latin. 

Meûrté III p. 79; maturité 
d'esprit. 

Meûst pf. 3 de Mouvoir. 

Mez ind. i et 2 et impér, 2 de 
Mettre. 

Mezellerie voy, Mesellerie. 

1 . Mi My adj, possessif; voy. 
Mon 2. 

2. Mi My 4 io63. 6 loSq; 
pron, de la /'« personne fém. 
€ moi, à moi ». 

3. Mi My adj., demi, {v. c. m.); 
entre en comp. dans midi 
la mie nuit, à mie nuit 3 
179. 223; 4 941; 7 38o; 



dans d'autres ex. 3 2o5; 
7 495 , 5o3 , mienuit ne 
compte que pour deux sylla^ 
bes comme le fr. moderne 
c minuit »; en ce cas^ il eût 
mieux valu écrire en un seul 
mot mienuit. — Mi emp. 
comme adv. dans la loc. en my 
16 i3o7, 1672; au milieu, 
parmi. 

Miche de pain , ironiq. 2 g 
1107; gâteau; voy. Fia- 
miclie. 

Midi Midy 3g 262, l'heure de 
midi; du genre fém. -^ Loc. : 
dire midy 2 252, 40 2208; 
psalmodier la leçon de « sex- 
te », qui dans le canon litur^ 
giquedoit se dire à Vheure de 
« midi ». 

1. Mie (ne) ; loc. négative, empl, 
abs, : dont n'avez mie? 22 
273 ; sous-ent. c souvenance » 
ou tout autre mot analogue, 

2. Mie (ma) 37 418; corr, 
m'amie. 

3. Mie adj, fém. voy. Mi 3. 
Mieix 28 1482 ; not, vicieuse, 

pour Miex. 
Miex 23 1294, en subst. 
a mieux », avantage, profit. 
— Loc. : pour son miex g 
17, dans son intérêt, à son 
avantage. 

1. Mil, faute de transcription 
pour nul dans le vers, pout 
mil denier ne mentiroie 4 
1384. 

2. Mil 33 1474; 35 690; nom 
de nombre; mille, un millier; 

II 



l62 



MltB — MOINS 



représente le latin mille. Voy, 
MiUe2. 

MUe (lat. millifl), pi. deUdi; 
cent mile temps 7 663, cent 
mille fois, 

* MilfaeU 22 418, mille-feuil- 
les; est rangé parmi les her-- 
bes médicinales. 

Militant, qui combat, qui livre 
bataille ; au sens mystique : 
Teglise militant, c*e8t Syon, V 
p. 157. 

I. Mille subst,; pi. milles, 18 
440, 32 1988; mesure de 
distance. 

a. Mille nom de nombre^ un 
millier^ 35 692, précédé d^un 
autre nom de nombre : cinq 
mille 33 137; — représente 
Vidée générale de « grande 
quantité, nombre considéra- 
ble », riches à milles 3^ i3o, 
oie V s final est amené par la 
rime. 

Miné 24 77 1 , englouti, abîmé, 
aufig. 

Ministre Menistre, plur. me- 
nistres 111 p. 80, valets, do- 
mestiques : ministres divins, 
V p. i56, prêtres. — Du 
genre fém. menistre , V 
p. i56, en parlant de la 
Vierge. 

Miraole, du genre fém., mira- 
cles appertes 6 891 ; j6 1644, 
1647; 5^1638. 

I. Mire ig 1104; 22 20; 2y 
bSg, 548; médecin. 

'*. Mire subj. 3 de Merir, 
dans la loc. : Dieu le vous 



mire, 18 180, 1394; 3i 

c538. 
Biireoir 8 276; II p. 4 ; miroir. 
Mirer (se) 6 121; regarder 

dans un miroir. 
Mirre V. p. 148, 5i, myrrhe; 

est du genre masc. 
Mis pf. I de Mettre. 
Misère, 17 741 ; est du genre 

masc. 
Misericors 2 798, 941 ; 5 946; 

5 249; 6 ^^^\ miséricordieux, 

compatissant. 
Mismes adj. inv.^ i5 691; 

même» 
Mistrent pf. 6 de Mettre. 
BCitte 4 t334; 33 640; la plus 

petite pièce de monnaie; au 

^g»i objet sans valeur. 
Mittre 6 1272; mitre épisco - 

pale. 
Mooion 8 3o2 ; émotion, trou- 
ble. 
Moe33 i486 dans la loc, faire 

la moe, faire une grimace des 

lèvres, la moue. 
Moi pron. personnel ré g., em- 
ployé en prédicat au lieu de 

je, 5 462 ; c'est la syntaxe 

moderne. 
Moie {et la), adj. et pron, 

poss. fém. J 85; 3 55o; 4 

36o, 5i2, 1299; 6 954, I23o; 

Moye 3 5i8; 20 384. 5i8; 

mienne, la mienne. 
Moienneresse III p. i38; %né- 

diatrice, intermédiaire. 
Moillier IV p. 116, 3, épouse. 
Moins (du) 12 i36o ;;?oi/r le 

moins, au moins. 



MOITIE — MONSTRER 



l63 



♦ Moitié ig 834 («»"«) » f<"^^ 

fém, de « moitié ». 
Mol, mou; burre mol 17 835, 

beurre frais, 
Moldre; part.p, masc. sg. at' 

tribut, molu 24 1 io3 ; « mou- 
dre », broyer. 
Moleste 20 11 12; pénible, 

dur, insupportable. 
Molu part, p. de Moldre. 
Moment (premier) 25 856, 

864 ; terme de métaphysique, 

cause première. 

1 . Mon, terme d'affirmation, qui 
s'emploie avec différents ver- 
bes : — o être > : Ce suis mon 
/ 28a;c*est mon 5 436; ce 
serez mon 2 399 ; oui bien, 
assurément ; — c savoir » ; sa- 
voir mon I 1 1 53 ; -^vl faire » ; 
ce fait mon / 1495; se fera 
mon 3 io3o; ce ferons mon 
3 1114; je le ferai, nous le 
ferons ainsi ; — et avec la né- 
gation : ce ne feroit mon / 
1328, cène fait mon 7 1082, 
ce ne fis mon 23 180, 05511- 
rément non. 

2. Mon adj. poss.f masc. sg, r., 
passim; au sujet sg, et pi. mi 
my 2 835, 849; 6 63g; 7 
831,868; 29 2146. — Féw.. 
devant un mot commençant 
par une consonne, ma, paS' 
sim; devant une voyelle, m\ 
passim^ et déjà la forme * 
mon altérée de me men 
fvoy. Romania V, 33o, note): 
mon enque 6 725 ; mon avi- 
sion 8 418; mon église.^ 



776; mon eyeschié g 307, etc. 

3. Mon devant un mot du genre 
fém. à voyelle initiale : vqy, 
le précédent. 

Mondain 6 1465 ; masc, pi. r. 
mondains 6 149, i56; fém, 
sg. mondaine 6 462; ter- 
restre, profane. 

1. Monde ind, et subj. 3 de 
Monder. 

2. Monde adj,4 ii3i; 5 281, 
287; ^418; i3b5g;pur,net, 
sans tache, sans péché, 

3. Monde subst., et plus anc. 
Mont, la terre, par ofp. au 
ciel, 4 127, it3o; 6 419, 
i46o;/f5 habitants du monde, 
les hommes, la vie mondaine, 
4 1078 foii mont remplit l'of- 
fice de sujet) , 14 497. 

Monder / 1 1 20 ; 4 x 1 33; part, 
p^ masc. mondé 16 i8i5; 23 
1453; ind. 3 .'monde 22 880; 
subj, 3 : monde 20 134; pur- 
ger, purifier ; au fig,, guérir. 

Monneste, 22 i383, 28 616^ 
37 481, sentence, avis; 37 
Sgy, annonce publique et so- 
lennelle. 

Monsterray-ons, formes du fut» 
de Monstrer. 

1 . Monstre ind. i de Monstrer. 

2. Monstre 17 bS3,subs t. ver- 
bal du suiv.; apparence, 
forme extérieure. 

Monstrer 12 3o3 ; 17 1775; 
m p. i3i, i; Monstrer III 
p. i85, 19; 25 39G; Mon- 
trer ; part. p. masc. s g. prédi- 
cat moustré 28 1602 CrimeJ; 



164 



MONT — MORTEFFIER 



ittd, I : monstre 17 584, 28 
539 ; mousire 40 783 , — J ; 
mousire 25 2i5; fut^ x • 
monsterray 12 3g6, i8 lb^Z\ 
mousterray 21 1 180, 25 428; 

— 3 : mousterra 20 Sgg; 
monsterra29 2435;^/ 2i36; 

— 4 : moustrerons 18 iSSg; 
mousterrons 20 toib ;impér. 
2 : moustre 2 5 43 x, I233; 
^5 2010 ; — 5 : mpustrez 25 
5o6 ; subj, I : moustre 18 
bg7;38 igi2; impf, i : mou- 
trasse 21 574; montrer ^ dé- 
montrer, 

1 . Mont voy. Monde 3. 

2. Mont (à) Il p. 333 ; IVp. 241 ; 
voy. Amont. 

3. Mont adv., beaucoup ^ 23 
1382 ; 24 3g6 ; corr, de moult 
(V, c, m,); — dér, Monteplier. 

Montement IV p. 74; ascen- 
sion, action de s^ élever. 

Monteplier, Monteployer, 
voy, Monteplier. 

Monter v, a., II p. 5 ; Vinf, em- 
ployé comme subst, 14 i25 , 
exprime l'action de monter 
un cheval. 

Moquer Moqaierv.â.,5 1021; 
^470; g II 08; part, pr, pi, 
moquans 20 1371; part, p. 
masc, pi. moqués moquiez 20 
1 355, 1 369 ; ind, i : moque 33 
928; se moquer de, railler 
qqun. 

Moquin Moqaa8(cn) 18 1247 
(rime) ; loc- adv, qui exprime 
Vidée de o tant bien que mal », 
avec une nuance de crainte, — 



Godefroy ne donne pas mo- 
quas, à coté de moquart et 
moquât. 

Morcel voy. Morsel. 

Mordre ; part, p. masc. sg, r, 
mors 3o 820 ; ind, 3 : mort 
17 33, 14g; pf*,3 : mort 2t 
3ig, 67g; mordre, au propre 
et aufig, y tenter de péché, 

Moriginô (bien) 22 ii5; 26 
614; 3i 126 \ élevé dans de 
bonnes moeurs, 

lâoTiTvoy, Mourir. 

Moron, mouron ; est rangé par- 
mi les plantes médicinales, 22 
422. 

1. Mors, morsure, action^ de 
mordre, coups de dents, 27 
33; aufig. le mors de la Mort, 
26 5 1 7 ; le mors de la pomme 
26 i552, 33 227g, 35 1626 , 
le péché originel. 

2. Mors part, p, masc, sg, r, de 
Mordre. 

3. Mors part, p, masc» sg, s, 
de Morir. 

4. Mors stQ, et voc, de Mort i . 
Morsel, dim, de Mors i,, 3z 

g3g, 32 i37g, 33 141 ; mor- 
ceau. 
Morsure V p. 254, 3g ; aufig,^ 
peine morale. 

1. Mort subst., 17 33 et pas- 
sim.; voc. et suj. sg. mors 
8 628; 17 14g. — Loc, : si 
fort est amours que mort 2 
356 {trad, de ant. VHI, 6). 

2 . Mort ind, et pf, 3 de Mordre. 

3. Mort part. p. de Morir. 
Morteffier; ind, 3 : morteffie 



MORTEL — MOUVOIR 



l65 



fj xi88; anéantir, éteindre 
(une lumière). 

Mortel, qui est stç'et à la mort; 
masc. sg, prédicat, mortiez 
111 p. i85, 9; — qui prO" 
duit la mort (de Vâme), masc. 
pL r, mortiex J^ i35x. 

Moru-t pf, 3 de Morir. 

Mot; loc, : de mot, d'un seul 
mot : je n'en mentiray jà de 
mot... ainçois vous diray voir 
2 i5o. 

Motet chant à plusieurs voiXy 
8 1272; III p. 58; 27 2126; 
2^2076; 35 1620. 

Moollier 22 1172; part, p» 
mouUié i3 11 17; ind, 3: 
moulle 28 i538; mouiller. 

Mourir Morir (et se), y. a., n, 
et pronom, — i) v. a., faire 
mourir^ tuer. Part, p, masc, 
sg, r, mort 3 loi i ; i5 691, 
820. 987; 26 908. Pf, 3 : 
mort 3 760.— 2) V. m. et pro- 
nom,, mourir^ perdre la vie, 
Jnf, morir 6 602, 606, i323 ; 
i2 248; 14 349; mourir i5 
^26, Part, pr, mascpl, r, mo- 
rans III p. 3o8. Part,p, masc, 
sg. s. mors xy 34, i656. Ind, 
j : muir4i2i7, 1222 ;£ 167; 
— 2 : muers 16 1492; — 3 : 
muert /5 1 334; / 5 1 1 29. Impf, 
1 : mouroye 17 793; — 2 : 
moroies i3 1062. Pf, 3 : moru 
morut 3 778; 6 i3ii; 22 
691 ; IV p. 170, 40. Fut, 3 : 
morra 12 1292; 38 1788; — 
5 : morrez 34 iSig, Subj, i : 
muire 6 83o; j3 263; 27 



1700; — J : muire /^ 396, 

404; /5 1091; 37 X072;5^ 

1792. Impf. I : morusse /5 
!5i3; 21 333; 26 938; — 
5 : morussiez 16 660. 

Moume a^j'., abattu, décon- 
fit : chiére mourne, triste fi- 
gure, visage défait, // 633, 
3i i364> fMMf^ 9 1169. 

Mousterra-ay-ons/ormej du fut, 
de MouBtrer. 

Moustier, moutier, monastère, 
avec le sens particulier de 
« église cathédrale », J 66 1> 
663; 6 89, III, i32, 421; 
chapelle, autel, 8 6. 

MouBtrer voy, MoziBtrer. 

Moateplier i3 x366, Monte- 
plier II 36, Monteploier; 
ind, 3 : monteplie p. 246, 22; 
III p. 186, 47; 36 1391; 
pf, 2 : monteplia ig 38; 
fut. 3 : montepliera J6 1219 : 
subj, 2 : monteploies 36 1 104; 
multiplier, fructifier; accroî- 
tre, augmenter. 

Mouton 33 184, sorte de mon- 
naie, ainsi nommée de ce que 
sur Vune de ses faces elle 
portait V effigie du mouton ou 
agneau pascal, 

Moutrer voy. MouBtrer. 

Mouvoir MoTOir (et se)— i)v, 
a., remuer, changer déplace, 
faire sortir, emporter, 2 441 
14 120; au moral : exciter, 
émouvoir ; part, p, masc, meû, 
fém. meûe 8 329, 883; 16 
433; ig 3o6; ind, 3 : muet 
22 262; f/. 3 : meûst 10 24; 



i66 



MOTE -T MUSfeR 



fut, 2 : mouvras 20 188; 
impér, 5 : movez j6 128; 
subj, I : meuve 33 894 ; 3g 
254. — 2) V, n.j se mouvoir, 
sortir, partir, s'en aller, fuir, 
I 764; 2 iS2\ pf, 3 : mut j6 
1292; 32 139; impér. 2 : 
meuz 26 1252; — 4 : mou- 
vons X 789, 1479; "■ ^ • 
mouvez 2 897, 1 179 ; subj. i : 
meuve 25 635. 

Moye voy. Moie. 

Moys, mois, désigne un espace 
de temps indéterminé, 79 1 3 1. 

Ma prim. de Muet; /ém. mue 
3t 2813 ; beste mue jy 875. 

Muahle, 36 1466, 1643» cAan- 
geant, inconstant, périssable, 

Mucier, 4 84, 12 368, 17 
264, 22 1710; MusBier 
Mucer (et se) ; part, p. 
masc. mucié III p. 3o8, IV p. 
7if 38 t^Soifém. mucée3i 
379 ; impér. 4 : muçons 38 
539; subj, I : musse 17 
1434 ; mettre à Vabri, cacher ; 
se cacher, se dissimuler, 

t. Mue,/^. de Ma. 

2. Mue ind, 3 et impér, 2 de 
Muer. 

3. Mae dés oiseaux, 3o i36; 
subst, verbal du suiv. 

Muer (et se) // 502; III p. 129, 
14; ind. 3 : mue 3o i37; im- 
j?^r. 2 : mue 24 767 ; changer, 

1. Muera vo^*. Meurs. 

2. Muers-t iniif. 2 et 3 de Mou- 
rir. 

I. Muet adj,; fém,f muttt 33 
1731 6if. 



2. Muet ind. 3 de Movoir. 
Muir ind, t de Morir. 
Muire subj. i et 3 de Morir. 
Mul 29 6^2, prim, de « mulet ». 
Mulete 39 (i>e, estomac (d'es'- 

turgeon), 
Murdrier voy, Murtrier. 
Murdrir voy. Murtrir. 
Muijoe notation archaïque de 

Meuxjoye (v.c.m.). 
Murtre 3 %bi, 268, 766; 4 

loio; meurtre, 
Murtrier 3o 666, Murdrier 

25 994; fém. murtriére mur- 

driére 26 872, iiii, 1121; 

29 476; 3i 33o; meurtrier, 
Murtrir Murdrir 3 titre, 2i3, 

439, 833; 4 1262; // 420 

part, p. masc, murdri-z 26 

598; 618. 873; tuer, faire 

périr de mort violente. 
Musage 17 870, badauderie, 

enfantillage. 
'M,uBsad,fém, musarde z8 638; 

29 733; femme de mawai' 

ses mœurs, 

1 . Muse ind, i et 3 de Muser. 

2. Muse subst. verbal du suiv,; 
retard, délai, — Loc» : uluz 
faire muse 6 1484, immédia- 
tentent, sans retard; faire 
paier la muse 7 376, t8 776, 
faire attendre. 

Muser, perdre le temps à at- 
tendre, traîner le temps en 
longueur, 2 238; 7 169, 367, 
9i3; ig 1081; 26 1406 
part, p, n. musé j8 614 
ind, I : muse 7 412 ; — 3 
muse 26 1412;/'/. / : muiay 




MUSSIER — NE 



167 



7 giS; fut. i : museray 18 
618; 4 : muserons ig 421; 
«— 5 .- muserez 7 367; cond, 
5 : museriez 22 SSj. — Sens 
dérivés : badiner, 21 i635; — 
songer^ réfléchir ^ 24 437. 

Mossier voy. Macier. 

M117 19 3 10, muids (de blé), 

My voy. Mi i. 2. 3. 



Nacelle 29 1637, etvar. Nas- 
selle Nascelle 2g 63o, 
1696, 3278. 

Nage» action de nager (v. c. m.y ; 
à nwgfi^ par nage, 27 186, 
^4 i362, J7 1627, par 
eau, partner; faire nage, na- 
viguer, 27 1088, i336. — 
Gouvernail : sanz nage et 
sanz avirons, 34 2492. 

Nager; impér. 5 : nagez 27 
1438; naviguer f ramer, 

Naisçans Naiscens, part, pr, de 
NaiBtre. 

Naisçance Naiscenoe, nais- 
sance^ II p. 23i, p. 232; 17 
192; 21 i332; n. nouvelle 
5 938, renaissance à la vie 
de grâce (voy, Renaistre) . 

Naiscent ind. 6 de Naistre. 

Naistre 6 364,928; i5 i3io; 
Nestre 3 809 ; naître. Part, 
pr, masc, naisçant naiscens 
II p. 23 1 ; III p. 1 3 19 37 ;/ém. 
sg, s, naisçans p. 246, 4. 
Tart, p, né : nul autre né de 
femme V p. 137; fém. née 



(v, c, m.). Ind. 3: nest 23 71 2; 
— 6 : naiscent 8 3o5. Pf. i : 
nasqui-y 6 1292; so 227; 
II p. 23 1 ; -— 5 : nasquistes 36 
1878; nasquites 37 11 33. 
Cond. 3 : naisteroit IV p. 171, 
6. Jnf.'Subst. : le naistre, au 
naistre i5 323, i336; 33 
2i3o; ^7 i3o9; l'instant de 
la naissance. 

Nanil adv. 2 244; 3 638, 794; 
4 917; 5 71 ; 7 12; nenni, 

Narde, p. io3; nard, synt" 
bole de l'umilité de Ma- 
rie; c'est une petite herbe et 
basse et de chaude nature, et 
de quoy on fait de précieux 
ongnemens, V p. 93, 94. — 
Du genuefém, comme le latin 
Nardus. 

Nascelle Nasselle, not. var, 
de Nacelle. 

Nascion 17 618; 20 660; 33 
1066; nation^ poys, 

Nasqui pf. i de Naître. 

Nate 36 106 3, natte de jonc. 

Nature; herbe de chaude na- 
ture (voy, Narde) — vie 
physique t 3o 1 242 ; euvre ou 
fait de nature 7 1608; IH 
p. 129, 6; 3o i336; copula- 
tion charnelle» 

Naverray fut, i de Navrer. 

Navie, nef; aler par navie 35 
ibbg, naviguer. 

Navrer; fut. i naverray 22 
loio; percer de coups. 

"NOyConj. ; forme une loc. néga- 
tive avec tel subst, qui dé- 
signe par soi un objet de 



i68 



NEANT — NIENT 



peu de valeur : ne... goûte /5 
8i3, i6 439 ;... mie i5 i i5o, 
i6 439;... bouton dehaye 20 
I438;.t, grain 23 1734, 3^ 
1547: etc. 

Néant, ne compte que pour 
une syllabe, 16 839; corr, 
nient à cause de la rime 
convient. 

Nécessité 35 396, besoin, af- 
faire pressante. 

Née, adj, partie, fém. au sens 
général de a personne ou 
chose vivante, existante », 
dans la loc. pour riena née, 
qui équivaut à notre « pour 
rien au monde »• /5 235 et 
fréq,; peraonne née 5 5o3, 
5o8...; ame née, dme qui 
vive, j5 1424; ne homme 
ne femme née 16 1464. 

Nef, employé métaph. : la nef 
de ta penaée II p. 60, trad. 
d'un texte de saint Ber- 
nard. 

1. Nege ifi^. 3 de Negier. 

2. Nége j6 i3o9, neige, 
Negier; ind. 3 : nege j6 

1375 ; impf. 3 : negoit j6 
1753; neiger. 

Negoit impf, 3 de Negier. 

Neis Nis aJv,, 26 1349, ^7 
1693, 3i 939; même, jusqu'à. 

Nen 5 672, ne. 

Nepourquant loc. adv.,3 38, 
néanmoins, nonobstant. 

Nepveu, neveu, 7 1042, // 
121 ; et à tort en suj. 12 78, 
jg 60, dont la forme nor- 
male est niez niepz nyez / / 



34, 3o, 58, 68; jg 585; 3i 
148; dans 3i 63 niepz esta 
tort empl. comme régime. 

Nequedent loc, adv., 16 iSio, 
néanmoins. 

Nés, masc. sg, s, de Net. 

Nest ind. 3 de Nestre. 

Nestre voy. Naistre. 

Neson adj,, aucun, qui que ce 
soit, dans une phrase néga- 
tive, 5 56; li 35i; /7 157, 
575; 21 3i; nen faire aem- 
blant nesun 14 273, n'y faire 
aucune attention. 

Net, et plus rarement Nett, 36 
689; 40 1545, 25o5; pur, 
sans tache, exempt de péché,' 
— Au s. masc. sg. nèa, dans 
la loc. com félon nés 14 258, 
en traître prouvé. — Pt. r. 
nez 5 460; 21 595; 34 
i388. 

Netelet Nettelet, dim. du 
précéd., 32 1 108 ; pi. r. masc, 
nettelez 33 192; joli, bril^ 
lant. 

Netoier sg 682, nettoyer. 

Nett pour Net. 

Neu p. i5o; 22 1198; noeud. 

Nez masc. pi. r, de Net. 

Nice Nyce, simple, en mau- 
vaise part; niais, maladroit, 
/ 778; ^ 6«8: 7 46, 978; 
nice et fol 5 265, i5 1083. 

Nicement 3g 768, en esprit 
simple et sans malice. 

Nicet 5 732, dim. de Nice. 

Nient, néant, rien; ne compte 
que pour une syllabe, ^236; 
5 283, 783 : (vient), et passim; 




NIENTMOINS — NONNE 



169 



vqy. Néant. — Loc. : pour 
nient 2 a36, en vain^ inutile^ 
ment. — Employé en subst. : 
c'est un biau nient 10 68o« 
j6 600, 20 i3; nous disons 
fam. auj. : « Un beau rien du 
tout ». Voy. Noyent. 

Nientmoins 21 298, néan- 
moins. 

Niepce voy. Nyece. 

Niepz Niez Nyez, formes du 
cas sujet de Nepveu. 

Nier z5 714, 20 iiSg; et 
var. Nyer; part. p. nyé 23 
897. 

Niez UytZtfotme du sujet de 
Nepyea. 

*Nif ! interj.,g 1 175, attrappe! 
in parlant d^un coup sur le 
nez (en argot niffe.) 

Nis voy. Neis. 

Vo adj. poss.i I 1343, 1481: 
2, 98, 99; p. 253; 7 322, 
1 100, etc.; 5. sg. no2 2i io5; 
notre. 

Noblesce, acte gracieux^ cour- 
tois, /7 lySS. --Au pi., faits 
de chevalerie, 77 i65. 

Noces; les noces (de Cana) Itl 
p. 80 ; 2g 833. Au sens géné- 
ral de divertissement, ébats, 
faire les noces en son giron^ 
18 1243, amusettes enfan- 
tines. 

Noer, part. p. masc. sg. et 

fém. sg.-pl. noé, noée*8, p. 

i5o; masc.pl. noez 22 11 90; 

subj. I :noe 22 1189; nouer, 

au propre et au figuré. 

Noier voy. Noyer. 



Noise Noyse, 3 285, 7 825; 

bruit, tumulte, dispute. 
Noisier; subj. 6 : noisent 20 

329; se quereller» 
i.Nom subst., sg. s. nons ^ 

5o3; pi. r. nous Jo 468; nom; 

2 874, renommée, réputation. 
2. Nom adv. pour « non », 28 

87 devant une labiale, 3i 

1728. 
Nombrer Ntunbrer^ compter, 

énumérer, Ili p. i3o,45 ; part. 

p. /. nombrée : Bonté grant 

et nient nombrée II p. 232, 

au-dessus de toute propor^- 

tion, de toute idée. 
Nommer III p. i3i, 14; ind, 

I : nomme .?4 808. 
X. Non pronom neutre r. au 

sens de ^ ne le Ti>, 16 i3i; 

devrait sans doute être cor^ 

rigé noi^. 
2. Non adverbe, passim; voy. 

Nom 2. 
Nonchaloir 2 232, 5 722, 

inf. -subst,, insouciance, négli- 
gence, oubli. 
Noncier 6 770; Noncier 2 

102; 14 io58; 21 371 ',part. 

p. masc. nuncié 14 1295;/. 

noncielV p. 117, 26; annon^^ 

cer, déclarer. 
Nonnainjs 223.47^,685, 11 52; 

7 1 060 ; cas rég. de Nonne 2 . 
I. Nonne / 154; 2 671; 3 

45 1 ; ig 843 ; la c neuvième « 

heure canonique, donc : trois 

heures après midi; F office qui 

se dit à cette heure. — Nonne 

dégage l'acception de « heure 



lyo 



NONNE — NO 



du repas 9 dans 22 1139 Âint 
qu*il toit nonne Vous ferons 
escumer, par métaphore tirée 
de l'art culinaire. Les patois 
de VEst ont maintenu le verbe 
ndner au sens de c dîner >• 

— Au Jlg, nonne désigne la 
seconde moitié d'un espace de 
temps déterminé; par aage 
avons dépassé nonne 7 947, 
nous avons dépassé Page de 
jeunesse. 

2. Nonne, religieuse, 2 586; 6 
i5oi; 7 3g, 948; nonne voi- 
lée 19 1206. Dér, Nonnain. 

Nonpourquant 6 ii5> 7 48, 
cependant, toutefois. 

Nons sg. s, et pi. r.de Nom i. 

Nonscient ig 363, ignorant. 

Norresis pf. 2 de Norrir. 

Norreture voy. Nourretore. 

Norrice voy. Nourrice. 

"Norrir; part. pr. norrissant II 
p. 232; part, p. norri-z 20 
270, J7 3177; ind. 3 : nor- 
rîst 24 1034; — 5 : norricez 
40 2039; pf. M : norri 14 
712; — 3* ; norresis i3 558; 

— 6 : norrirent 36 1450; 
fut, i: norrirai s 8 1066; — 
2 : norriras 20 20b; imp. 5 : 
norrissiez 18 104S; subj. s: 
norrisse 17 166; nourrir, al" 
laitei', élever un enfant, Védu- 
quer, 

Norrissement, III p.3o3, i5; 

3o i553; nourriture, réfeC' 

tion, 
Noorreture Norreture, 17 

i6i3; III p. i3o, 29^ j5 



1175; 37 466; éducation 
physique et morale; n. de 
rftme, 20 424, 4^9, 433; 
aliment spirituel. 
Nourrice 18 1064; et plus 
fréq. Norrice 17 891, 
1546; t8 1020; 37 480. 

1. Note ind, i de Noter. 

2. Note subst.» 6 1192, lettre, 
épUre. 

Noter; ind, i : note IV p. 182; 

remarquer. 
Nouviau, prononc. pop. âê 

9i nouveau ti, 21 i53;2^537; 

pl.rég. — nouviaux // 16; 

empl. adv, est inv. : nouvîta 

né 2 12 19; nouviau sacrez 

5 660. 
Nouvelleté, II p. 5 et p. 23 1 ; 

nouveauté, cas imprévu, 
Nouviaument 2g 2289, nou" 

vellement, récemment. 
Novice, dans une communauté, 

18 5 12, 514. 
Noyent subst., III p. 3o3, 36; 

néant, Voy. Nient. 
Noyer Noier jg 1034; ^^ 

687; 2g X760; — part. p. 

noie i5 rubr,, noyé i5 679, 

686, 720; pf. 3 : noya 2g 

85 1 ; fut. 5 : noierez 29 i7o5; 

subj. 3: noyé /^ 838; — 4; 

noyons 2 g 1679; se noyer, 

être noyé. 
Noyse voy. Noise. 
Noz, sg. s. de No. 
Nu, aft mor., net, sans tache, 

vierge de tous maux nue i3 

4 1 5 ; dénué, déconforté, abattu, 

18 79; nu de beneûrté 18 



NUIRE — OCCUPER 



171 



525 • absolument malheur 

reux. 
Noire g 535, i3 397, a le 

sens actif, 
Nnisanoe 3i i3o5, mauvais 

cas. 
Nuisant Nuysant adj. partie. 

de Nuire, 3 3o8, 14 aia, 

inutile^ oiseux, préjudiciable. 
Nuit, passim ; — loc, de nuiz 

avec un pluriel fréquent dans 

ces locutions t 4 1168, 
Nuittie 4 684; 6 206; j6 

1478; ig 1095; nuitécy durée 

de la nuit. 
Nul; md5C. 5^. 5. nulz jg 94; 

ré^. nul nuUui-y 3 297, 298 ; 

4 iiSj; 34 287 ; aMCMii, per- 
sonne. 
Nullement 20 832, en quelque 

façon. 
Nuncier voy, Noncier. 
Numbrer voy, Nombrer. 
Nyce voy. Nice. 
Nyer voy. Nier. 
Nyece 3i 2393 ; « plus fréq. 

Niepce 12 166, 264, 276, 

299; j8 943; 3g 609, 614; 

ifrèce;— c'e^r lefém. de niez 

fv. c. m.) 
Nyez f oi/r niez, ii^'. de Nep- 

Yeu. 



1. O / 22; 3 ii33; 6 826; 

2. O! iJ i5io; Ao/ 

3. O pf. i. de Ayoït. 



Oan voy. Ouan. 

Obediant Obedient II p. 279, 

33; 21 1095; 27 175; obéis- 

sant, soumis, docile, 
Obit 16 1814, service funé" 

raire. 
Oblacion 17 1953, offrande de 

prières. 
ObUer /i ii3; ;/. 6 : obUè- 

rent III p. 80; impér. 5 : 

obiiés-z 16 1498; 3i 491; 

su^, 2 : obIie8 // 112; oii- 

é/ier, 
Obligier(e< sV<?-^ 600 :ind. i : 

oblige /5 i333; obliger; 

s'engager à. 
Obscurcir 32 774; devenir 

sombre, pale, 
Obscurté 12 846; 77 8a3; 

j8 171; no/, normale de 

« obscurité »,* am mora/ : 

aveuglement du péché. 
ObBôque, au sg, masc, 32 

81 3, fuuér ailles. 
OcceXst subj, impf, 3 du 5tii- 

vant. 
Occire Occirre Ocire 22 

249; 3o i3o2; 3j 800; 

;7âr/. p,masc. ocis 22 1379; 

im/y/. 6: ocioient 3g 2169; 

/?/. / ; occis 3o 1 206 ; — J ; 

occist i3 978; io 1541; 

fut. I : occiray occirray 22 

1009; 23 i683; «tt^*. 5 : 

occiez Jo 1209;— 6: occient * 

3i 597; impf 3 : occeist 3g 

39; — 4 •* occisiasons Jx 749 ; 

— tuer, mettre à mort, 
OcciBion /5 695; meurtre. 
Occuper 27 449; part, p. 



17» 



OaRE — OINDRE 



masc. sg, s, occuppez J 7 444 ; 
occuper. 

Ocire voy, Ocoire. 

Octri voy. Ottri. 

Oetrier voy. Ottrier. 

Ootroy (qui serait mieux ot- 
troy), concession gracieuse. 
III p. 79, 

Odeur p. i5o; Ondenr V. 
p. 93; Odour Oudonr 21 
1546, i55i, 1578; (ces trois 
derniers ex à la rime). 

Odorer, flairer, respirer, V 
p. 148, Sa; part, p. f. odorée 
IV p. 116, 8, odorant. 

Odour voy. Odeur. 

OeU Ueil sg.r. 5 18; 7 58i, 
600; i3 i3i2. i3îa; pi. s. 
oeil 5 388. 391; i3 621 ; 
pi. r. ieulz yculx yculz yeux 
5412, 426, 876; j3 rubr., 
i335;^i392;iexyex6 1049; 
7 1024; g 1072, 1073,1407; 
j3 1421 ; 22 474; — c œil % 
d'un tonneau, de tout vase à 
à ouverture étroite, hanap 
plein jusqu^à rueil,:i9 1192, 
à ras bord. 

Ocvrc impér, 2 de Ovrir. 

Ocvres subj. 2 de Ovrer. 

Ocr ind. et impér. 5 de 
Oïr. 

Offendre ; subj. 3 : offende 2 g 
23o; attaquer, opprimer. 

Offens 2 807; 27 752; 3i 
2373 : subst. participial du 
précéd. conservé seulement 
dans le fém. « offense ». 

Offerra-ay-cz-ons^ diverses for- 
mes du fut. de OffHr. 



1 . Office de salle à manger, s g 
977. buffet. 

2. Office, emploi, charge, fone^ 
tion, 3 607; i5 352 ; 26 891 ; 
2g 1918; 1920; — sens spé- 
cial : service religieux, 6 
i556, 22 559. 

Offirande Offirende Ofraade 
17 1354; 26 iSqb, 1404, 
1411, i5o6; r offerte ou of- 
fertoire, Pune des parties de 
la messe. 

OflHr, présenter, donner, spéc. 
à V offrande (v. c. m.), 26 
1429, 1438; J7 666; ind. t : 
offre 25 464; 26 433; J7 
2295 ;fut. J : offerray 5 655; 
^5785; — 4:oirerrons5 618 
— 5 : offerrez 26 1389; 
impér. 5 : offrez 26 1412. — 
Offrir un tourment 24 loby, 
le subir. — Réfléchi : s'offrir 
à, 17 180, s'exposer; s'offrir 
par devant à qqun 14 993, se 
présenter. 

i. Oipf. I de Avoir. 

2. Oi impér. 2 de Oîr. 

1. Oie Oye, subj. j et 3 de Oîr. 

2. Ole, part. p. fém. de Oïr. 

3. Oie Oye subst. partie, de 
Oîr ; ouïe, oreille. — Loc. : 
dire en l'oie 4 iiSS, parler 
à voix basse, de bouche à 
oreille. 

Oignement voy. Oingne- 

ment. 
OÎIO7I 2 285, 1221;^ 1181; 

74 217; Oy ^/ 374; oui. 
Oindre 24 973; 3g 2423; 

ind. 6 : oingnent 24 402 ; 25 



OINGNBMENT — OPPOSER 



173 



II 69; fuU 2 : oindras 24 
864; subj, I : oigne 20 644; 
embaumer^ parfumer, 

OingnementOiernement On- 
gnement 9 11 99. xsSy; 22 
4i3, 728;IVp•2 34,48;^«'*- 
Ointore 22 729: parfum, 
baume, 

Oïr Oyr voy, Ouir. 

Oisellet, dim. de oisel, 01- 
seau'y dans V espèce : oisellez 
pi. r, 5 541, tourterelles, 

I. Oiseuse adj, fém. de Oiseux. 

I . Oiseuse Oyseuse subst.^pa- 
resse^négligence^ dans laloc, : 
faire oiseuse 18 1181, 40 
1707, être en retard; parler 
d'oiseuses 28 664. dire des 
riens, des niaiseries. 

Oiseux Oyseuz 36 1470, 3g 
1970 ; fém, Oïstxxst 3i iigb; 
oisif, inactif. 

Oison ^2 iZyb, petit de Voie, 

Ole (belle) 3i 1 398, i §92 ; cor- 
ruption de bellole (v, c, m,). 

Olenoisâ^y., de a Orléans », 
22410; voy. Cresson. 

Om 3j 38 1^ on,pron. indéfini; 
voy. Homme. — V acception 
primordiale se dégage encore 
dans ons J^ 1 1 23, pour bons. 

Ombrage Timbrage IV p. 72, 
p. 73, p. 74, abri contre le 
soleil ; fig, : obscurité, ténè- 
bres, Vo, d'enfer a 6 83. 

Ombre Umbre ombre, III 
p. 3oi, 26; au fig. : motif, 
intention f prétexte, 40 2 1 7 1 ; 
loc, : en ombre de moy 4 1 180, 



à ma place, par substitution 
de sa personne à la mienne* 

Omecide voy. Homicide. 

Omer des groins 24 11 36, c hu- 
ment, flairer, en parlant d'un 
animal. 

Omme voy. Homme. 

Ondée de pluie, orage; au 
moral : peine, fatigue, tour^ 
ment, i5 433. 

Ongnement voy, Oingne- 
ment. 

Onmagevqy. Hommage. 

Onnesté voy\ Honnesté. 

Onni, autre forme, de a uni »» 
poli; le vis onni 4 660, sans 
poil au visage, 

Onniementll p. 279, 36, tini- 
ment, de façon suivie, sans 
interruption; 17 990 1 23 
i83, 28 406, unanimement, 
sans exception, absolument, 

Onneor Onnour voy. Hon- 
neur. 

Onneurei»<f. 3 de Onnorer. 

Onnorer voy, Hozmorer 

Onnour voy, Onneur. 

Onorer voy, Honnorer. 

Onorificence, IV p. 180, éclat, 
splendeur, 

Onquielle 32 i3i9, chique- 
naude. 

Ons voy, Om Homme. 

Oppignion 20 733, 24 644, 
37 2b6o; volonté. 

Opposer , faire opposition, 
mettre obstacle, III p. i32, 23. 
— > Le part, p, a le sens de : 
exposé, qui est dans le cas de.,., 
opposée à mourir /5 1719* 



«74 



OR — ORDONNER 



1. Or subst,^ m p. 239, 17; 
5^. 5. ors III p. aSg, xg. — 
Lettre d'or, les caractères 
tracés par Jean Bouche d'or 
avec sa salive étaient devenus 
lettres d'or, 6 735. — Faut- 
il voir là une allusion au 
surnom du saint? 

a. Or Ore adv. et prép., 2 
634. 8o5; 3 264, 281 ; et 4tyec 
Ts adv. Ors Ores 2 542; 
870, 892 ; 3 1043 ; 5 278. La 
distinction des deux valeurs, 
adverbiale et nominale, est en» 
core sensible dans des ex. tels 
que : Or ne m'en parlez ore 
plus 2 634; Or n*en soit plus 
raison tenue Quant à ore 7 
232, 7^461. — Composés: 
Orains Orendroit, 

Oracion 77 19S2, oraison, 
prière. Voy. Orison. 

Orage Ourage 27 1087, 1 147, 
1411, e< pass. ; ouragan, tem- 
pête. 

Orains adv. comp. de or 
et ains; «- tout à l'heure, 
auparavant , naguères , 2 
567, // 665, i5 4i5, 22 
281 ; ^ tout de suite, à l'ins- 
tant même, 23 52q. 

Ord Ort, sale, vil, souillé 
au physique et au moral^ 3 
1021 ; 4 iiio ; 14 539, 36i ; 
j6 635; sg. s. et pi. r. ors 
dans le comp. trésors 17 A* 
27 619; fém. orde 7 852; 
2J 1451, 1459. — Au fig, : 
ort lieu, ort palu 22 988, 
33 2277, l'Enfer. I 



Ordaine^s;yoiir ordene-es, subj. 
de Ordener. 

Orée fém. de Ord. 

Ordenance 38 534, 3g 998, 
disposition, arrangement; 23 
368, ordre de bataille. 

Ordener Ordonner voy. Or- 
donner. 

Order 8 679; inf.-subst.^or'-' 
dure, souillure du péché. 

Ordinaire, dans l'expression : 
droit juge ordinaire 14 193» 
pour les clercs, Vévêque du 
lieu. 

Ordonner et plus fréq. Orde- 
ner 2' 846, 14 6> ^^ i33> 
Ordonner ig 569; Ordre- 
ner; mettre en ordre, dispO' 
ser, préparer, aviser. Part, 
pr. ordenant ordenans III p. 
3o8. Part. p. f. sg. ordenée 
2 863; battille ordenée 33 
1787, rangée; pU ordenécs 
a 5 852. Ind. z : ordene 8 
1266, 18 1339, 38 957 ;or- 
drene 35 957; — 3 : ordene 
24 462, 3t 608. Pf. 3: 
ordonna 21 3og; — 6 ; 
ordonnèrent III p. i85, 14. 
Fut. I : ordonneray 2g 
boy, — 4 : ordenerons 26 
681. Impér. 5 : ordenez j3 
569. Subj. 2 : ordaines 
34 2339 (rime). — Sens 
réfléchi : so. se disposer 
à, se mettre en mesure de; 
subj. 2 : ordaines 40 2077, 
(rime) ; — 3 : ordene, ordaine 
40 222, 2069.— Ordener un 
chasteau Son 34 1376, le for- 




ORDRE -^ OSER 



175 



tijierf Partner, — Abs, : orde- 
ner 38 256; pari, p, ordené 
16 iiao; pf. 3 : ordena 8 
917; conférer les ordres sa^ 
crés. 

Ordre, Jém.; rang, classe ^ 18 
1490 ; abs. : ordre religieux, 
communauté monastique 3 
io5o, io53; ordre de pr£tre 
ig 479, prêtrise. — Loc. : se 
rendre sur Tordre, requérir 
l'ordre et les draps 3 loSo, 
io55t faire profession de vie 
monastique, 

Ordrene ind. i de Ordrener. 
Voy. Ordonner. 

Ore voy. Or 2. 

Orendroit loc. adv., i 748, 
819; p. 145, 32; 4 877; 6 
116, 448; tout de suite, dès 
ce moment, de ce pas. 

Orent 7 rubrique; pf. 6 de 
Avoir. 

Orer Ourer i3 5o5 ; i5 102S; 
j6 ti34; 21 1602; ^0 1344; 
part.pr. orant 21 ^^9\ prier. 

Ores voy. Ore Or 2. 

Orezfut. 5 de Oïr. 

Orienté 17 Ï708, «'<»' <^o''- 

pheliny abandon, isolement; 2 7 

i363, dénuement. 
Orfelin 6 309, /5 1093 ;/ém. 

orfeline 21 i386; orphelin. 

Dim. Orphelinet 21 T^fém. 

Orfelinette ^7 7^*» 
Orge (pain d') iJ x63, 164, 

;70iir /â nourriture du bétail. 
^Orgemuse 33 647» coup. 
Orgueillir (s'), ind. 3 : orgueil- 

list 2 g 1704; se soulever i 



s'agiter en parlant des va- 
gues. 

Orine 2g 2401, origine; ex- 
traction, naissance. 

Orison Oroison VII p. b, 40 
1722 j oraison, prière; l'ori- 
son de Tange Gabriel a la 
Vierge ou Salutation VII, p. 6, 
VAve Maria. — A côté de ori- 
son oroison, notre texte con- 
naît la forme savante ora- 
ci on fv. c. m.). 

Orra - as - az - ez - ont , formes 
temp. du futur de Oïr. 

Orreur 33 1095, Ourreor 14 
b^S, horreur, répugnance; 23 
i387, IV p. 172, 41, dégoût, 
puanteur. 

Orrible 3 925, horrible. 

Orroye cond. i de Oïr. 

1 . Ors sg. s. de Or i. 

2. Ors voy. Or 2. 

3. Ors sg. s. et pi. r. masc, de 
Ord. 

Ort voy. Ord. 

Ortie 22417, mentionnée parmi 
les herbes médicinales. 

1. Os subst., 28 576; loc. : n'a- 
voir que cuir et os 2 1077 ; 
nous disons ai^j. : n^avoir que 
la peau et les os, être très 
maigre. 

2. Os Oz ind. I et 2 de Oïr. 

3. Os ind. I de Oser. 
Ose ind. i de Oser. 

Oser; part. p. neut. osé 34 
160^; part p. fém. 09ét,dans 
la loc. avoir char si osée de... 
29 317, avoir le courage, le 
front de,..; ind, i ; os 2 



176 



OST — OOAN 



1076; 9 396; 10 637, ose 4 
1067, p. 247, 256; 9 522 ; i3 
839 ; — 3 ; os 5 868. — Ce 
verbe prenait aussi la cons- 
truction réfléchie: je m'ai osé 
34 1604. 

Ost 5 607, 23 3 12, armée; ost 
ordenée p. 25 1, IV p. 241, 
ost banie j3 loS; armée en 
ordre de bataille, acies ordi^ 
nata. — Du genre masc. 10 
p. 60. 

Ostaole 17 927, obstacle; par 
extension : chose non encore 
connue ou non démontrée 2 g 
2437. 

Ostage 23 952; Hostage 23 
741, 748; aussi Hostd 23 
755; otage, garant. 

Ostel voy. HosteU 

Ostellage 32 1996; hôtel^ au" 
berge, — Dér. de hosteller 
(V. c. m. y. 

Osier 12 1370; 2g 540; 5i 
i5o4. — Ind» 4 : oston 28 
i533, 1758 (rime); impér, 
~subj. 2 : ostes III p. 81 ; 
ôtery enlever, — Réfléchi j s'os- 
ter de, cesser; impér. 5 : 
ostez vous de... 36 323; et 
abs, : ostez! ostez! 29 745, 
alle^'vous en! sorte:{! 

Ostil, outil, ustensile en géné- 
ral; ^ pi, r, osiilz 29 2098, 
agrès pour la navigation, — 
Par ironie : ostil 14 460, 
charge, fardeau (est dit d'un 
cadavreJ, 

1 . Ot pf. 3 de Avoir. 

2. Ot ind, 3 de Oit. 



i, Ottri otry, ind. x de Ottrier 
Otrier. 

2. Ottri-y, voy. Ottroy 1. 

Otrier Ottrier voy, Ottroier. 

Ottrois sg, s. de Ottroy. 

Ottroit subj, 3 de Ottroier. 

Ottroier 4 1066: II p. 233; 
Ottrier ij 1902; 2g 207; 
Otrier, Ootrier ; ind, i : ot- 
tri-y 2 2bg; 14 62; ottroy 2 
554; otry 8 102; ottrie 3i 
1673; impér, 5 : ottroiez 40 
10 14; subj, 3 : ottroit 2 6bg; 
6 343; II p. 5;octroit IV 
p. 124; 3g 1574; octroyer, 
accorder, concéder. — Sens 
réfléchi : s*octrîer a 11 14, 
s'accordera, s'employer pour, 

1 . Ottroy, 2 420 ; 5^. s, ottrois 
3g 181 5 ; et plusfréq. Ottri 
Ottry, p. 56, 49; 2 983; 
17 74; aussi et moins bien 
Octri 28 1770 ; subst. verbal 
du précédent : don, grâce, fa- 
veur. 

2. Ottroy ind. t de Ottroier. 

1. Ou art. composé de tnet le; 
ou mains 7 goi, au moins. 

2. Ou, dans la loc. s*ou plait 
36 208, 37 25 16, 40 900, 
est contracté de c vous ». 
Voy. Ous. 

3. Onprép. 38 472, avec. 
Ouan Ouen Oan, litt. en cet 

an, en cette présente année^ g 
43, 162; j2 960; 40 262; 
naguère s, jadifi, 34 2009; et 
dans un sens plus restreint : 
tout ouan, /^ 433, ce jour 
même, tout de suite. 




OUDEUR — OUS 



'77 



Oadenr Ondour voy. Odeur. 

Ouïr et plus fréq. Oir / Sgq ; 4 
521, 1999, etc., Oyr; enten- 
dre, — Gérondif en oyant III 
p. i38. Part. pr. sg. oiant 
oyant 2g 177^1 P^- o\9lm dans 
Fexpresiion oians tous, en 
présence de tous qui m'enten- 
dent, 3 873; II p. 61; 34 
1986; non oyans 21 369, 
sourds; cler oiant 29 1 774, qui 
entend distinctement,^ Part. 
p.masc. sg. r. oy 8 1177; 
pi. r. o\z 4 33i). Part. p. f. 
sg. oïe oye 5 419, // 278. 
Ind, j : oy 2 611. i5 704, 
25 1069; oz 08 2t 88, 40 
2218 (rime); -^ 2 : oz os i5 
no5, 16 1407, 20 881, 33 
1661; — J;ot5 121,26 i3i8, 
52 78; — 4: ouons 34 i2g2', 
— 5 ; oez i 871, i3 i333. 
Impf, I :ouoye /5 iG36. Pf. 

1 : oy 5 482; 5 11 72; i3 
964, 969; /p 296; 25 1071 ; 
J5 940; ouy 33 bqi ; — 3 : 
ot 17 332; — 5; oystesoTstes 
8 1180, /4 io83, /p 322, 2g 
106, ^7 1078. Fut. t : orray 

2 iii3, i^ 411, 14 1187; — 
2 : orras 20 438, 56 58;ourras 
2g 2o83 ; — 5 ; orra / 329, 
843; j6 1737; 27 1873; 59 
2142 ; — 5 ; orrez 2 787, /5 
802, /5 220, 22 83o; orez 5 
822; ourrez 38 iiig, 3g 
2209 î — ^ • orront 5 728 ; 
orront 40 1054. ^ond. i : 
orroye 20 1293. Jmpér. 2 : 
oy oî 9 433, 7^ 1319;— 5 ; 



oez 3 748, 5 761, 9 91, /5 
I 386. Subj. I : oie oye / i63, 
668; 3 648; — 2 : oies « 
1245, 20 923 ; — 5 ; oie oye 
6 649; /6 i36i, 1741; 33 
ii34j 1 178; — 5 ; oiez /5 
123, 33 1174, 57 117. 3g 
1046. /w/)/. / ; oysse 17 
1248. 26 i333; — 5 .oîssicz 
14 io85. i5 ib^^o. 

Ooltrage voy. Outrage. 

Oultrageus-x, qui a ou com- 
met de Toutragc, excessifs dé- 
mesuré, 2 332, 17 3i; ou- 
trageant, injurieux, 6 11 68. 
9 234, 16 601. 18 io38, 
oultrageux et folz 34 181 2. 

Oultre (plus V) 10 21 3, 760; 
34 2379; /e surplus, le res- 
tant. 

Onltrôement 9 1080, de part 
en party totalement. 

Oultremer 28 i3o6, la terre 
d'Orienty le pays des Sarra- 
sins; le saint voiage d'Oul- 
tremer 27 186, 1943; 34 56 1-, 
le pèlerinage aux Lieux - 
Saints. 

Oultrervo^. Outrer. 

Ouons ind. 4 de Ouïr. 

Ouoye impf. i de Ouïr. 

Curage voy. Orage. 

Garer voy. Orer. 

Oume 28 16 12, ordre, rang. 

Ourras/M/. 2 de Ouïr. 

Ourreur voy. Orreur. 

Ourrez fut, 5 de Ouïr. 

Ous, contr. de « vous » dans la 
loc. : s'ous plaist, s'il vous 
plaît f 5 627 ; voy. Ou 2. 

12 



178 



OUSTRAGE — OY 



Oustrage, forme vicieuse de 
Outrage. 

Oustrervqy. Outrer. 

Outrage Oultrage (et moins 
bien Oustrage ïj 2'jb) ex- 
cèSy outrecuidance f 17 SgS, 
28 i885, 3o 157; dérègle- 
ment des mœurs, 34 3y. 

Outrer Oultrer et moins bien 
Oustrer. passer outre, aller 
au delày oultrer la mer 3y 
iDgS, la traverser; oultré, 
en parlant du temps ^ passée 
écoulé, 38 \22b\ en par- 
lant d'une discussion, d'une 
démonstration, A ce que miex 
la chose oultrée soit, percée à 
jour, clairement évidente, 2 2 
3o2. — Abs, : passer de vie à 
trépas, mourir f 3 jSo', descen- 
dre des deux sur la terre, i3 
1 270, 28 1 60 1 ; ces acceptions 
dérivent de celle de « passer 
d'un lieu à un autre », de mê- 
me que celle de « se hdter, cou- 
rir très vite n, 3y 2045,2828. 
— Passer, dépasser la me- 
sure, augmenter, surcharger, 
besongne oultrée 8 363, acca- 
blante, — En comp. avec par 
qui renforce le sens : orgueil 
parouiré 17 297. démesuré; 
impf. 3 : se paroustroit / 7 dqS, 
tranchait d'outrecuidance, 

Ouverra-as-az-ez-ons , formes 
du fut, de Ouvrer. 

1 . Ouverray fut. i de Ouvrer. 

2. Ouverray fut, i de Ou- 
vrir. 

Ouvrage 33 2C9, du genre 



fém. comme encore auj. dûms 
le parler populaire. 
Ouvrer i 4, 12 i; 4 439; aussi 
Ovrer; travailler en géné- 
ral , s'occuper de quelque 
chose ; en particulier^ compo- 
ser un mystère. — Part, p. n, 
ouvré / 359. Ind. 3 : euvre 4 
3 18, 5 473, // 46. Impf, 3 : 
ouvroit 34 246 I. Fut. i : ou- 
verray /5 991; /6 5, 218; ai 
1 3o6 ; ouvreray 3o 643 ; — 2 : 
ouverras 34 2 ig'i ; — 3 : ou- 
verra 27 1804, ouvrera 38 
11; — ^ : ou verrons 4 1497; 
^ 5 : ou verrez 4 b3g. Impér- 
2 : euvre 38 17 15; —4: ou. 
vrons 24 703 ; — 5 : ouvrez 3 
732; 4 403, I2i3; 14 763. 
Subj, 2 : oevres 17 i865. 

1. Ouvrerai-y fut. i de Ou- 
vrer. 

2. Ouvrerai -y /u/. / de Ouvrir. 
Ouvrez impér. 2 de Ouvrer. 
Ouvrir i5 333, aussi Ovrir. 

ouvrir, découvrir, dévoiler-, 
Ind. 3 : euvre i3 117b, 21 
i63o, 32 1608. Pf. I : ouvri 
26 744; — 3 : ouvri III p. 79. 
Fut. t : ouverray / 8 36o. 36 
12 33; ouvrerai 27 729. Im- 
pér. 2 ; euvre p. 252, g 1072, 
II p. 232; oevre 10 33 1 ; eu- 
vres 24 10, 36 913 et i853. 
Subj. 3 : euvre 27 7 ij, 37 
2443. 

Ouy pf, t de Ouïr. 

Ovrer voy. Ouvrer. 

Ovrir voy. Ouvrir. 

Oy... voy. Oi... 



OY 



PALIR 



179 



1 . Oy ff, I de Avoir. 

2. Oy voy. Oïl. 

3. Oy ind, i de Oyr. 

4. Oy impér, 2 de Oyr. 

5. Oy pari, p. de Oyr. 

6. Oy pf, I de Oyr. 

1. Oye subst,; voy, Oïe 2. 

2. Oyc suhj, I et 3 de Oyr. 
Oyl voy. Oïl. 

Oyir voy. Ouïr. 

1. Oz pf. j et 2 de Avoir. 

2. Oz ind, I et 2 de Oîr. 



Paageor voy. Peageur. 

Pacience et moins bien Pas- 
cience j6 i336, 24 582; 
la vertu de patience est re- 
présentée par la couleur pour- 
pre, IV p. 123. 

Pacient; sg, s. paciens 17 
i365 ; patient. 

Paenr Paour, p. 253 ; i3 722, 
725; m p. 3o8; 28 1722; 
2g 1760 ; 3i 268; 36 62g. 
peur, crainte en général, 

* Palan, prononc- pop. de 
Païen; en sg. s. masc. paian 
j6 1174,1207; en pi. s. masc. 
paians 33 ibSj, 1626; pi. r. 
païens 16 1178; fém. sg. 
païenne 16 1176, 1193; 
payens, infidèles^ spéc. les 
Sarra3{ins, 

Païer voy. Payer. 

Paiie. part, p. f, du précédent, 

Paillart 36 192, p. affaittié 
40 1987, gredin accompli. 



Paille voy, Poille. 
Paillier (viez) 36 1061, paille 
pourrie. 

1. Pain de doleur (être mis 
au), être condamné au pain 
seCy en punition d'une faute, 
2 1097. Une autre métaphore 
analogue est iaue de tristesse. 

2. Pain ind, 1 de Pener. 
Paindre; part. p. f, sg. 

painte 17 854; peindre; 
par ironie, souiller. 

1. Paine subst.; voy. Peine. 

2. Paine-ent, formes diverses 
de Pener. 

Painture 2 g 74, 37 1046, 
portrait. 

Paire, nombre couplé; par 
ext, grande quantité : moult 
de paires de tourmens 22 
1142, III p. i3q. 

Pais ig 732, corr, païs; pays, 

Paîsant 33 i38, 34 Soo\ pay- 
san ^ habitant des champs. 

Paistre Pestre ; — sens actif : 
paître, nourrir, 17 455; 
part, pr. paissant V p. i5o, 
3 1 ; ind, 3 : pest V p. 1 48, 
45 ; — sens neutre : paître, 
se nourrir, 2 g 1743. — Loc. : 
faire p. qqun 38 1782, s*en 
moquer, s*en jouer, 

Palasine 22 63i, de paraly- 
sie; épith, de goûte fv. c. m.). 

Paletiau, autre forme de pa- 

letel ; pièce à un habit ; pi, r, 

paletiaux 17 469. 

Pallr II p. 377, 44 ; ind, i : 

palis 2 3 773, 27 6\iS\ perdra 

I sa couleur. 



j8o 



PALIS — PARALER 



Palis, 26 iii5; « paillis », 
amas de paille. Voy. Pail« 
lier. 

Pain, marais, marécage; par 
métaphore : Tort palu, 22 
988, l'Enfer, 

I . Pance ifi^. / de Pancier. 

3. Pance subst., 23 1084, et 
Pence j5 610; panse, ven- 
tre. 

Pancier Pansier voy. Pen- 
ser. 

Pannier Pennier 33 iSyi, 
1 39 1 , panier {à fromages). 

Panthère odorée, ennoblie de 
couleurs, énamourée, IV p. 
116 et 117 pAssïm, flgure de 
la Vierge (cf. la Préface de 
la « Panthère d'Amours », 
publiée par la Société des 
Anciens Textes). 

Panuffle Panufle, 17 i3oi, 
33 1450, pièce d'étoffe ser- 
vant à la chaussure, 

Paour voy» Paeur. 

Paoureujc, peureux, possédé 
de la crainte (de Dieu), V p. 
3 14. /J 871 ; troublé, agité, 
repos paoureux, instable, IV 
p. 73; triste, 3y 2465. 

Papelardie 17 iSaq, hypo- 
crisie. 

Papelart 6 1 170, faux dévot, 

I . Par prép. — Acceptions par- 
ticulières : par che{. Par ma 
dame nous en irons, Ne sa- 
vons se la reverrons 3g 1921. 
Devant un pron. personnel: 
par moi, tout a par moy 
3 i3o\ 4 422, 1100, tout 



seul, en mon particulier; 
Elas or suis |e tout par moy 
14 346, orphelin, seul au 
monde; Touz ensemble et 
chascun par soy 36 1496. ^ 
Dans d'autres ex, par se con- 
fond avec part ; voy. Par 2. 
— En comp., par renforce le 
sens du mot : il est par si 
gent 2 2i3; si grans par est 
26 1180; pardire un chant, 
le chanter jusqu'à la fin, Va- 
chever, 2 933, qui donne les 
derniers vers d*un ronde! 
commencé puis interrompu, — 
Nombreux ex, : par chanter, 
par croistre, par servir, par 
troubler, etc., qui tous expri- 
ment l'idée d'achèvement ou de 
renforcement de l'action mar- 
quée par le verbe, 

2. Par subst.; not. altérée de 
part dans les toc. comme : 
de par li 2 728, de par moy 
3 322, 4 1339 (cf, de moye 
part 3 317); de par Dieu 3 
i.p, 6 i33, etc.; voy. Par i. 

Paradis, séjour des élus, 20 
i3i3 et passim; la porte de 
p. / 104, Vune des appella- 
tions de la Vierge, — Par 
ironie : prison, 26 692. 

Parage. parenté, famille, 3 
io3, 23 779; extraction no- 
ble, 38 826. 

Paralitique, 25 629, paraly- 
tique, le malade de l'Évangile 
fMarc. II, 3 et ss.). 

Paraler, aller jusqu'au bout, 
achever; empL subst, dans la 



PARASTRE — PARFAIRE 



l8l 



foc. au panier 7786, 3 3 1012, 
38 1 1 1 7, à /a /?«, en résumé, 
au total. 

Parastre 6 35, beau-père, se- 
cond mari de la mère. 

Parchanter ; part. p. Crondcl) 
parchanté 35 14 19; fut. 5 : 
parchanterez 40 235 1; re- 
prendre et terminer un chant 
interrompu. 

Parclose 10 206, 12 1299, 
35 840, résultat final; der- 
nier mot; condition inéluc- 
table. 

Parçozmiervqy. Parsonnier. 

Parcreae part. p. f. du suiv. 

Parcroistre, arriver au ter- 
me de sa croissance; part, 
p. fém. s g. parcrette VII p. 
7, au sens spécialisé de : par 
venue à Vdge nubile. 

Pardire; part. p. masc. s g. s. 
pardis 5 583;/uf. 4 : pardi- 
rons 6 679, 8 929,40 2353; 
impér. 4 : pardisons 8 693, 
II 329, 36 1006; — 5 : par- 
dites 18 1463, 3g 1820; 
achever de dire, de chanter; 
p. du tout un rondel, le re- 
prendre à la seconde partie 
et le terminer, 

Pardoin-doing ind. i de Pardo- 
ner. 

Pardoingne-doint, formes du 
subj. de Pardonner. 

Pardoner Pardonner. Ind. / : 
pardoing 6 i^bo; 14 632, 
637; 17 1918; pardonne 3^ 
55o. Fut. 3 : pardonra 18 
1127. Subj. I : pardoingne 7 



555; — 3 : pardoînt 6 852. 
Impf. 5 .-pardonissieza.? 445. 

PardonnerreBse 8 yHb.fém., 
qui pardonne; est formé d'a- 
près donnarresse (v. cm). 

Pardons 40 1416, 1428, 1459, 
pi. r., lieux de pèlerinage, de 
jubilé; indulgences. 

Pardurable, p. i5o, p. 254. 
perpétuel, éternel, 

Pardarablement IV p. 179. 
p. 180, dès p. qui est con- 
mencement sanz conmence- 
ment, éternellement. 

Pardurableté IV p. 180, 37 
3o2o ; perpétuité, éternité. 

Pareil; masc. pU r, pareulx 
2 3 1257, 18 12 (rime). 

Parement, parure, ornement, 
7 7 5 ; équipement militaire 33 
\g3i, igbï. 

Parentage IV p. 122, parenté. 

Parer {et se); préparer (la 
table pour le repas); part, 
p. f. parée 28 841 ; subj. i : 
pare 28 S41.— Réfl. sep , se 
mettre en mesure de, se dis- 
poser à; ind. 3 : père 772, 
1599; 40 1606. 

Paresce 4 1447, Perosce 4 
i5io, 8 765, 16 1657-8, pa- 
resse, nonchalance, négli- 
gence; IV p. 1 14, 2, froideur 
de cœur. 

Pareulx pi. r. masc. de Pareil. 

Parfaire, accomplir, parache- 
ver, 7 91, 16 io34, 38 1384; 
mettre en état de perfection, 
10 235. Part. p. parfait {v. 
c. m.). Impér. 2 : parfais 36 



l82 



PARFAIT — PARRAIN 



490. Subj. 3 : parface 40 
1134. 
Parfait, pL r. parfaiz ; subst, 
partie, du précédent . Au sens 
mystique, représente les per- 
sonnes vivant dans l'état de 
virginité, III p. Bog; le troi- 
sième degré ou état supérieur 
de la vie spirituelle^ V p. i56, 
40 820. 

Parfeccion voy, Perfeccion. 

Parfin (en la), 6 i3ii, 8 576, 
à la fin des fins, 

Parfiner 24 338;/?/. 6 : par- 
finéreni 10 760; terminer, 
parachever. 

Parfond-t, profond au propre 
et aufiif., p. 243, 36; p. 254: 
j3 i393; IV p. 243 (v. le 
suiv,) ; parfont clerc, très sa- 
vant y 25 i83. 

"PsLTÎondesce, profondeur, sens 
mystique; la p. de Marie plus 
parfonde que la mer, p. 234; 
IV p. 243. 

Parfuir renforce Vidée de 
a fuir », repousser avec mé- 
pris; ind, 2 : parfuis 31 'z3. 

Pariais, sou, denier de Paris, 
estimé plus fort que le tour- 
nois, 8 logq; p. d'or 33 i83. 

Parlement 8 1239, paroles 
vaines ^ par opp, à l'action, 
au fait. 

Parler 6 1098. 9 970. Ind i : 
parole 17 1166, 36 363, et 
parle 27 683; — 2 : paroles 
17 632, et parles 21 1649; 
— 3 : parole 20 io33, 3o 
1141 , 36 2019; — 5 ; parlez 



36 1877. Pf. 5 : parUstet 36 
1878. Subj. impf.4 : parlis- 
sons 20 34b; — 5 : parlitsiez 
34 loô. Inf.'Subsi. le parler 
7 2o3; 9 1043, 1143; 40 
933; parole, discours, propos. 

Parlerresse, parleuse; p. li- 
giere 111 p. 80, babillarde. 

Parlier (biau) 26 4S8, beau 
parleur, qui a la parole fa- 
cile. — Fém. po parliére 39 
2296, femme qui parle peu^ 
timide. 

ParlissoDS subj. impf. 5 de 
Parler. 

Parmy 2 ii33, 18 ^oj^ par 
le moyen de, grâce à, en fa" 
veur de. 

Paroir; ind. 3 : pert 2 718. 
1059, 1176; 5 833; p. 243, 
34; fut. 2 : parras / 821; — 
3 : parra / 198, 4 3i , 10 
478; cond. 3 : parroit 17 
328; subj. 3 : père 24 242; 
paraître, apparaître, sembler. 

Paroi; pi, paroiz 24 121, mu- 
railles de prison. 

1. Parole, abs. en valeur de 
nom propre, 17 1180, le 
Verbe. 

2. Parole-s ind. sg. de Par- 
ler. 

Paroustrer vo^. Outrer. 

Parra-8, formes du fut. sg. de 
Paroir. 

Parrain, Parrin 17 490. — 
Le pi. s. et r. parrains 3o 
799, iio3, désigne indiffé- 
remment les € parrains et 
marraines ». 



PARROISSIAN — PARTIR 



l83 



Parroissian p-ononc. pop. de 
Parroissien 17 mbr., 49. 

Parroit cond, 3 de Paroir. 

Parsenrir ; subj, 2 : parserves 
10 593 ; servir jusqu'à la fin 
de sa vie. 

Parsonnier Parçonnier V 
p. 94; fém. parsonnière 7^ 
1879; partageant, partici- 
pant, 

1. Part, partage; faire part 
de ses biens, 6 180, les par- 
tager entre les héritiers. — 
Par ext.t côté, direction; in- 
tention; abs. : quel part ? d'oii 
venea['V0us? 14 99; de moye 
part, pour moi, en ce qui me 
concerne, 3 5tj. 

2. Part ind. 3 de Partir i. 

1. Parte subst., prononc. pop. 
de perte (v. c. m.), 16 iSyS, 
(rime), à quoi il faut ajouter 
perte 14 554, corr. parte 
pour la rime. 

2. Parte subj. z et 3 de Partir. 
Partenir; ind. 6 : paniennent 

3g II 55; revenir par droit 
d'héritage, appartenir. 

1 . Parti, adj. partie, de Partir; 
vestemcnt, robe parti -e, de 
deux nuances, mi 737. C'est 
rhabit séculier, le vêtement 
ecclésiastique et monacal étant 
d'une seule teinte. 

2. Parti pf. r et 3 de Partir. 
Particulier (en) ig tSg^ par 

clause expresse. 
Partie, subst. -partie, de Par- 
tir, séparation : faire deux 
parties de Sun corps 3^ 7, se 



dit d^une femme qui accou- 
che; aler en autres parties 32 
6, d'un autre côté, s'éloigner ; 
— terme de p-océdure, Vun 
des plaignants; loc. : appel- 
1er, adjourner partie par de- 
vant le juge, au tribunal de 
Dieu, 3 845, 85i, 852. — 
Sens spéc, la fiancée, Vépou- 
sée, 3 1022. 
Partir = a) sens actif : parta- 
ger, répartir, participer à. 
Part. pr. masc. sg. 5. partans 
I 1 149. Part. p. masc. parti, 
dans la loc. : jeu mal parti 4 
1247, nous dirions auj. « cote 
mal taillée »; — séparer, fen- 
dre, rompre, au fig, inter- 
dire empêcher, 14 5o, 394. 
Part. p. masc. sg. r. parti 

26 i5i6;/em. partie / 1141 
(voy. Parti Partie). Ind. 3 : 
part 3i 96. Pf. 2 : partiz 
5 887 ; — 3 : parti IV p. 
172, 28. = b) sens neutre; 
construit avec les prép. a, 
en : prendre ou avoir part 
à, I 1144, 4ï520, 23 43Ô, 

27 978; subir une peine, 
14 393. Ind. 3 partIVp.235, 
48 ; — 4 : partons / 1 14; 
— 6 : partissent 28 65o. 
Fut. I : parti ray / 1145. 
Subj. I ; parte 16 965; — 
partager avec qqun, j 1 1 60 ;— 
être de son partie le favoriser, . 
ind. 3 : part 28 1299; " ^' 
fendre (de douleur), ind. 3 • 
part j8 646. = c) sens abs. 
et pronom, se partir, se sépa- 



184 



PARTISSENT — PASSION 



rer rfe, quitter, renoncer à; 
être séparé^ partir^ 14 2 fi 3, 
23 435. Part. p. masc. sg. s. 
pariiz 7 1 1 39. Pf, j : parti 4 
1246, 3j i3yb; — 3 : parti 
5 800, 2g 2478, partist 2g 
2484. Subj. I : parte 16 1 378 ; 
— cesser, finir ; ^Méj; . J ; parte 
12 1260. — Sep. de faire, se 
disposer à, se mettre en me- 
sure de; subj, i : parte 7 6 964. 

Partissent ind. 6 de Partir. 

Parti st pf, 3 de Partir. 

Partroubler renforce Vidée du 
simple « troubler » ; voy. Par 
I. Part, p. fém, sg, partrou- 
blée, p. 3 14, qui commente 
le passage : Q\izt cum audis- 
set turbata est {Luc^ I, 29) : 
Comme la glorieuse Vierge 
eust oj le salut de Tange, elle 
fut « troublée n, ce dit Tevange- 
liste. Il ne dit pas « partroa- 
blée », mais « troublée » simple- 
ment ; et ce vint de ce que elle 
estoit vierge vergondeuse et 
honteuse. Ce qu'elle ne fu pas 
a partroublée » fu de la vertu 
de force qu'elle avoit en soy. 

Parvenir Pervenir IV p. 182; 
subj, impf. 2 : parvenisses 
24 170; arriver à, toucher 
au but, — Inf'subst.j au par- 
venir, a p.. jg lob, 2g 1634, 
dans l'avenir. 

Pas, mouvement pour marcher. 
— Loc. : aler ou venir le pas 2 
291, 765,965, 1239, ysnel le 
pas, en hâte^ tout de suite, im- 
médiatement, j 348 , et voy. 



d*autreï,ex, sous Isnel; me- 
ner plus que le pas 4 1486, 
trop vite, La loc. &*en aler le 
pas 2 161, est purement pli" 
mastique. — Faire les pas a 
34 739. aller à, se rendre à. 
— Au fi g., gaster pas 36 
1940, perdre son temps, ses 
peines, — Au fig,, pas est 
pris dans le sens de pas^ 
sage ou morceau d'un livre^ 
citation d'un auteur, VII p. 7. 

Pascieoce voy, Pacience. 

Pasmer j3 622, 3i 2833; 
part. p. masc. sg, prédicat, 
pasmé II p. 23 1 ; se pâmer, 
perdre connaissance, 

Pasques en opp. à quarestne, 
dans la loc, : ne pour pasques 
ne pour quaresme 77 5qo, 
en aucun temps de Vannée, 
jamais. 

Passer = a ) sens actif : aller 
au-delà, 16 1098; ind, i : 
passe 16 1387; -^abs.: finir; 
part, p, masc. pi, s. passez 
37 41 3; trépasser, mourir, 
part, p. f. passée 3^ 559, 
morte. = b) sens neutre : 
marcher; ind. 7 : passe 24 
357; passer que, éviter, em- 
pêcher, i5 1493, 37 1098. = 
c) sens réfléchi: se p. de, 
se contenter de, oublier; 
impér, 5 : passez vous 32 
1413, 37 414. 

Passion, maladie^ dans la 
loc. : passion la fière, j8 977 
au fig, cheoir de passion 
en hen, de mal en pis, 



PASTE — PEINE 



l85 



766; — supplice, mort vio- 
lente, 3 758. 

Paste 36 loSy, pdte à faire 
le pain, 

Pastonr 3 168, pasteur spiri» 
tuelt évéque, 

Pastore (saintisme) V p. 255, 
5o, aliment spirituel des 
Bienheureux, 

Pastorer 3o 991, part, pr, 
pasturant 3o 711; impf, z : 
pasturoye 3o 1244; pâturer, 
paître, brouter, 

*Pate de boe 77 426, bourbe, 
vase. — Ce mot n'existe plus 
que dans ses dérivés a patate 
ger, pataud, patouillem, 

Patenostre, l* Oraison domini- 
cale, i5 555; m p. 246; VII 
p. 5; par ext. prières en 
général, 3 194, /5 i5o7, 
36 776; spéc. prières des 
Morts 3 416. — Loc, : dire 
voir com patenostre, 2 763 , 
14 114, aussi vrai que Pévan- 
gile, assuré, certain. 

* Paternel ; fém. paternelle 
dans l'expression mère pater- 
nelle 28 io5i, m. p. du Dieu 
de toute créature 3o i354, '<» 
Mère du Père des hommes, 
la Vierge, 

* Patin, coup de « patte », 
soufflet, 12 1168. 

Patriarche de Jherusalem 36 

2098. 
Patron d*une église 77 539, 

qui en nomme le bénéficiaire. 
I. * Paumier subst. palmier. 

Il p. 4. 



2. Paumier adj,, pèlerin de ta 
Terre - Sainte , porteur de 
€ palmes », 2 J 46 et passim, 
36 1 348. 

Paumoi8on27 545. 2o53, pâ- 
moison, 

Pautonnier/5 lo'ij, 3z 734; 
fém. pautonniére, Jemme de 
mauvaise vie. 

Payer i5 422, Paier 22 927 ; 
part, p.fém. paiie III p. i32, 
20 ; payer, 

Peageur Paageur 36 108, 
176D, officier chargé de per- 
cevoir le droit de péage. 

Peau, pop, Piau; voy. Pel. 

Pecheour not. dial, de Pé- 
cheur. 

Pécheresse Pecherresse j6 
283. 352, 553. ii57; 18 282; 
26 853, 977; pécheresse. 

Pecherre voy. Pécheur Pe- 
cheour. 

Peoherresse voy. Péche- 
resse . 

Pécheur , passim ; et dial . 
Pecheour III p. 184, 35; 
III p. 304, 47; 3o 141a; 
sg. s. pecherre 77 789 (empl, 
à tort en sg. r. 17 743, 1 705) ; 
pescherres g 6j3. 

Pechier i3 335, t6 327, fé- 
cher, 

1. Peine 6 i338, et passim; 
var. Pêne 3g 1436, Paine 
2 1 148; p. 207; 6 963, i3oo, 
1 569 et passim ; peine , 
souffrance physique ou mo- 
rale. 

2, Peine ind. 3 de Pener. 



i86 



PEL — PENSER 



1. Pel, V p. 147, 14; pi. r. 
piaux 2J 763; peau. 

2. Pel 32 1283, pieuy poteau. 
Pelice, pelisse; est du genre 

masc. 3i 11 78. 

Penable / 241 , /5 697; « pé- 
nible ib, formé de pener. 

Penance Penanse. pénitence» 
mortification, correction cor- 
porelle, 2 1 060 ; 4 7 1 6 ; p. 206 ; 
7 520, 950; 17 12. — Char- 
ger penance à qqun 9 578, 
lui imposer une pénitence. 

Penancier Penencier, péni- 
tencier, officier de la cour pa- 
pale, 16204, 17 779, 27 
1871 ; — chargé d'une péni- 
tence ou a penance » à accom- 
plir, 16 232, 991, 141 3; 40 
807. 

Penant partie, pr. de pener; 
pi. r. penans IV p. 72, com- 
battant contre le péché. 

Penanse, autre not. de Pe- 
nance. 

Pence voy. Panse 2. 

Pencer voy. Penser. 

Pendans d'oreille 8 i263 ; pi. 
r. subst. partie, du suivant. 

Pendre = a) sens neutre et abs. : 
être suspendu, 2g 407; ind. 

3 : pent 33 814; sens spé- 
cialisé : pendre en la Croix 
33 I23i, être crucifié. = b) 
sens actif : pendre, suspen- 
dre, 6 1266. 8 II 32; subj. 

4 : pendons 8 11 17. 
Pêne autre not. de Peine. 
Peneant^o 149S, pénitent. 
Penenoier voy. Penancier. 



Pener (et st), peiner, traïf ailler 
à, se fatiguer à, se lasser ; au 
moral, faire pénitence ; 2 698, 
7 396, // 224, tj 173. Ind. 
I : pain 32 5oi (rime), 36 
68; — J : paine 3 Ii3i; 
peine 3^ 3oi5. Fut. / ; pc- 
neray 20 770, 27 326, 36 
Il 38. Impér , 2 : paine 36 
201 3. Subj. I : paine 38 552; 
— 3: paine 11 222; — 6: 
painent penent 38 2o3, 964. 

Penitablement 17 1961; es- 
prit de pénitence, de pauvreté. 

Pénitence, est figurée par la 
couleur pers, IV p. I23. 

Penitenciel,^^'. du précédent; 
fém. penitencielle 17 I4I9> 
Voy. Poleur. 

Penitencienz 17 §564, qui 
s'acquitte d'une pénitence. 

1 . Penne 34 ^53, panne, four- 
rure. 

2. Penne, aile d'oiseau, IV 
p. 74 ; par métaph. les pennes 
des vcns, IV p. 74, image W- 
blique assimilée aux temp- 
tacions des ennemis; —p/iime 
à écrire, 2g 1 352, 40 2098, 
2io3. 

'Pennier voy. Pannier. 

Penra fut. 3 de Penre; voy. 
Prendre. 

Pens-e ind. i ^e Penser. 

i. Pensé pf. I ^e Penser. 

2. Pensé 5t/65t. partie, du suiv., 
3 833. 8 390, 3t 1 52 ; n'existe 
plus qu'au fém. « pensée *. 

Penser 18 i38; var. Pen- 
cer, Pensser 27 376, Pan- 



PENSIF — PERSEVERER 



187 



ciar, Pansier, verbe neutre. 
Part, p. pensé 6 453; et 
comme subst. (v, c. m.), Ind. 
t : pens 8 217, / 5 194, 16 
844; pance 12 240; pense i3 
277, 16 1073, 21 1127; 
pence Jj gb, Jmpf. 1 : pen- 
soie ig 216. F/, i : pensé 6 
460. Impér. 2 : penses 12 
786; —4; pansons ^7 971. 
5m^/. impf, 5 : pensissiez 34 
14. — A Vin/, subst, le pen- 
ser 79 21 5. 

Pensif; sg, r, pensis (faute) 
18 ig5, 2y 421 ; pi, r. pen- 
sis 36 1808; soucieux, mélan- 
colique, 

Per a<f;. des deux genres, H 
p. 279, 38; 32 iSô-j; pair, 
pareil, égal, la Vierge sanz 
per,/ç 1272, III p. 237, 2, la 
Sainte Vierge. 

Percevoir j6 1070, ig 392; 
ind. I : perçoy 2 g i852 ; com- 
prendre, si' apercevoir de qqch. 

Perche à étaler, à suspendre 
les marchandises, 36 890, 
934; perches à naviguer en 
manière d'avirons, 32 640, 
34 2329. 

Perçoy ind. j de Pero6TOir. 

Perdre. Part, p, perdu (v, c. 
m). Ind. j : pers 5 2o3, /a 
143, /5 18; — 3 : pers 36 
996; — ^:pcrt /i 1463. 

Perdu subst, partie, du pré- 
céd,;pl. r. perduz II p. 277, 
48. les damnés, 

1 . Père ind. 3 de Parer. 

2. Père subj. 3 de Paroir. 



3. Père, passim; biau père 18 
470, /ifre donné par honneur 
au supérieur* d*une commu^ 
nauié. — Dieu le Père, la pre- 
mière personne de la Sainte- 
Trinité » passim; pères 3g 
1073. 

Peregrinacion , pèlerinage ; 
spéc. pèlerinage de la vie, 
durée de l'existence ici-bas, 
p. io3.' 

Pereilleux / 7 1392. périlleux. 

Père voy. Parer. 

Pères, sg, s. de Père 3. 

Peresoe voy. Paresce. 

Perfeccion Parfeccion, pa^ 
rachèvement, reprise finale 
d'un chant, la perfeccion du 
rondel i5 1460; au moral, 
perfection religieuse J 8 1384, 
IV p. 73. 

Perhegatis 33 1681, mot 
forgé en prétendu jargon sar- 
ra^^inois. 

Péri ind. i de Périr. 

Périmer ; ind. 6 : perilient g 
1 02 2 ; être en péril ^ en danger. 

Périr 77 1823 ; ind, i : péri g 
8 1 1 ; au moral, être damné, 

Permanche 23 i b 10, faute pour 
pervanche, pervenche. 

1. Pers ind. t et 2 de Perdre. 

2. Pers adj.» couleur entre le 
rouge et le bleu, 3y 1 29 1 ; est 
affecté en physique mystique 
à la vertu de pénitence IV p. 
1 23 ; sorte de drap : royé en 
travers... de pers rouge et de 
blanc pers /5 628. 

Persévérer; gérondif en per- 



i88 



PERSIL — PIEÇA 



severent 25 696. par conti- 
nuité, en durée. 

Persil 22 418, ^5/ mentionné 
parmi les herbes médicinales. 

Personne humaine i3 60, 
homme en général (cf. homme 
humain). 

1 . Pert ind. 3 de Paroir. 

2. Pert ind. 3 de Perdre. 

Perte subst, partie, de per- 
dre, doit se prononcer parte 
pour la rime 14 554 (voy. 
parte i). 

Pervenir voy. Parvenir. 

Pesance 3 3 102, fatigue» 
peine; en général, mauvaise 
affaire, cas désagréable, 23 
689; repentir f 33 1129. 

Pesas 26 iiiS, cosses de pois 
sèches. 

Pescherres cas sujet de pes- 
cheur, not. vicieuse de Pé- 
cheur. 

Peser; ind. 3 : poise 5 i023 ; 
7 369; 7 2 739, 956 ; — 6 ; 
poieent 12 i36o; subj. 3 : 
poist 4 1000 ; grever, être 
lourd ou pénible, au moral. 

Pesme j3 996, 17 1667, 26 
1000, 36 1090; le pire, le 
plus mauvais. 

Pest ind. 3 de Paistre. 

Pestillence 16 i355« pesti- 
lence; au moral, tentation, 
occasion de pécher. 

Petiot (un) pris abs,34 1272, 
un peu de temps. 

Petit adj., passim; loc. estre 
de petite vie 40 2436, mener 
une pénitence dure. — En va- 



leur de subst. un petit, un peu, 
quelque peu, trop long d'un 
petit 2 i36, 540; 6 767.— 
Devant un adj. a la valeur 
d'adv. : petit durable, 14 
1 180, peu durable, en opp. à 
pardurable. — Dér. petiot 
petitet petitait^'y. c. m.). 

Petitait(un) 2 393, g 63o, // 
622, et mieux Petitet (un) 
6 358 ; pris abs., un espace de 
temps ^ un peu de temps. 

Petticion 14 657, requête, 
prière. 

Peuent ind. 6 de Pooir. 

Peûsse-ez formes du subj. impf, 
de Pooir. 

Peuture, nourriture, p. 144, 
20; p. 145. 23; i3 i63; 20 
i3o6; nourriture spirituelle, 
délices du paradis, IV p. 
235, 48. 

Phisicien Physicien 27 i65 1 , 
3i 1752, médecin. 

* Philosomie ^^ io6, prononc. 
pop. de € physionomie » . 

Piaux voy. Pel i. 

Pi autre pour peautre, balle du 
grain ; ce ne vault pas un po 
de piautre 16 b^, sans aucune 
valeur. 

Pié, pied; loc. : neveoir ne pié 
ne mains 4 1494, n'y voir 
goutte; — pié de terre 77 
201 3, la moindre distance. 

Pieça et mieux Pieç*a, litt. 
pièce a (de temps), 3 717, 

I 883; 4 124; 6 57. 82, 160; 
auparavant, naguère. (Voy. 
Pièce). 



PIÈCE — PLA.IDIER 



189 



Pièce, var. Piesse, morceau 
17 428; abs., pièce ou espace 
de temps ; em pièce 4 224, 8 1 5; 
grant pièce, de longtemps 2 
473, 664; 4 458; attendre la 
pièce 37 2007; jusques a 
pièce 3i 23q2, jusqu*au temps 
voulu ^jusqu'au moment venu; 
pièce a 6 82, 160, plus sou* 
vent contr, en pieç*a, picça (v. 
c. m J, 

Pierre pure et tressaine II p. 
278, 6, qualif. de la Vierge. 

Piesse autre not, de Pièce. 

Pieu vo/-. Pieus. 

Pieur cas ré g, de pire; empl. 
en prédicat 17 8a. 

Pieus, et à la rime Pieu 
J944; 6 677; 10 427,654; 
22 1080; masc. sg, s» piex 
{c.'à'd, pieus) 77 i325 ;pieux. 

Piex masc. sg, s, de Pieu. 

* Pigpie, peigne ; pignea de fer 

24 ig5, 25o, 256, instrument 
de torture, 

I . * Pille, pile^marque à l'avers 
des pièces de monnaie; dans 
la loc, : n'avoir ne croix ne 
pille 26 ibb, être sans le sou. 

I . * PiUe / 8 689 (rime), paille. 

• Pillier 33 85, 222 ; 3g 197$; 
pilier, 

Piquotin non pas d'avoine, 

mais de vin 3j 2654, picotin, 

sorte de mesure. 
Pire a Jj, ij 174; son compar. 

est pieur (v. c. m.), 
I . Pis Pia poitrine i 290, 36 

321 ; mettre la main au piz, 

17 569, sur le cœur. 



2. Pis Pix adv., 33 3; empl, 
comme subst, dans la loc. : 
pi« d'assez 21 405, au delà 
de ce qu'on peut supporter; 
3t 465, le pire de tout, 

Pitô voy. Pitié. 

Piteable,/7f/0)^a^/e, qui inspire 
la pitié, 2 852; ouvert à la 
pitié, sensible, doux, 14 776, 
i5 1002. 

Piteus - X, qui a de la pitié, 
qui prend en compassion ou en 
miséricorde, propice, secou^ 
rabie, i 428, 799; 2 1049; g 
1217, 1221, 1261; qui excite 
la pitié, 3 903 ; — moz pi- 
teuz. 6 1348, de piété, de 
prières. 

Pitié Pitô, / 210, 454, 58i, 
etc., compassion ; spéc. la pi- 
tié divine. Dieu, V p. i5o, 
37. — Loc. : Dame de pitié 
bouteillere 6 62b, fonuine 
de pi té / 119, appellations 
de la Vierge, — Dans ce 
dernier ex., ainsi que dans 
I 2o5, 4 1279, etc., pitié est 
réduit en pité à cause de la 
rime; et de même 17 1825 
au lieu de pitié, il faut lire 
pité (: respité). 

Pix voy. Pis 2. 

Piz voy. Pis i . 

Place subj. 3 de Plaire. 

Placebo, mot latin, au sens de 
« flatterie > ; il scet moz de pla- 
cebo jetter ou illui plaist 2 140. 

Plaidier 14 255, j5 594, 17 
1429; plaider, débattre en 
justice. 



igo 



PLAIER — PLANTEUREUX 



Plaier; part, p, masc. sg. suj, 
et prédicat piaiez pitié 24860, 
37 2574; ind. 3 : pUie i5 
1276 ; frapper, blesser. 

Plaige vox Plege. 

Plaigerie voy. Plegerie. 

Plaigier voy. Plegier. 

1 . Plain subst. verbal de plain- 
dre;— f/. r. plains 17 818, 
3/ io3i ; gémissement. 

2. Plain ind. i de Plaindre. 

3. VldAvLadj.ilat. planus). plan; 
plains lieux 5 7 1932, situés 
en plaine. 

4. Plain adj. (lat. plenus); 
voy. Plein. 

Plaindre (et se) 14 249, 1 156. 
26 366; plus rar. Pleindre 
III p. 146; ind. I : plain 17 
272. 22 794, 28 1742. ^2 
878; plains 2g i583, 1727; 
/m(. / ; plainderay 32 878; 
impér. 4 : plaignons 14 421 ; 
— 5 : plangniez 3o 777; 5ff 
lamenter, regretter. 

1. Plains p/. r. ie Plain /. 

2. Plains f/. r. rfc Plain 3. 

3. Plains p/. r. iff Plain 4* 

4. Plains ind. i de Plain- 
dre. 

Plaire Plere v. n.; part. p. 
pleû 2 / 149 ; ind. 3 : plest 3i 
129; pf, 2 ; pleuz p. 252; IV 
p. 241 ; —3 : plot p. 252, 
14 ii33, 17 1258; ^Miy. 3 : 
place / J 262, 459 ; impf, 3 : 
pleûst J2 1194, /i 142. 14 
1 2 10; plaire f être agréable. 

Plaisir / 255, 364, bonne yo- 
lonté; a vostre plaisir, 4 195, 



à votre disposition, à votre 
service. 

Plaissier voy, Plessier. 

Plaist t6 90, not. vicieuse de 
plait, qui suit. 

Plait. action de plaider, procé- 
dure, 23 737, 9 io32 : débat, 
contestation, discussion en gé- 
néral;^ loc: n'en faisons cy 
plus de plait 2 142, qu'il t^en 
soit plus question; sanz plus 
faire plaie 2 710, 6 431, sans 
discuter davantage; à court 
plait // 421, 721. sans tirer 
en longueur, sans discussion, 
de suite. — PL plalz, 14 yb, 
83. i3 464, assises, audience. 

Planer, et moins bien Pleinier 
Vp. 130,37;;?/. J: plana IV 
p. 173. 52; aplanir; fl g. enle 
ver, effacer. 

Planier, dér. de Plain 4 fém.; 
sg. planiere 16 683, (absolu- 
tion) pleniére; dame planiere 
32 1884, maîtresse absolue. 

Plante des pieds, 24 327; a 
nues plantes 24 agi, pieds 
nus. 

Planté, p. 104, p. 207, p. 252, 
4 604, 7 1079, abondance^ 
grande quantité. 

Planteureux voy. Plantu- 
reux. 

Plantin, plantain; est rangé 
parmi les herbes médicinales 
22 422. 

Planteureuseté VI p. 228, 
abondance, fécondité. 

Planteureux Plantureux , 
large, répandu, ^traduit lat. 



PLAT — PLIER 



191 



effuium), II p. 59, et p. 60. — 
Fém. plantureuse, féconde, p. 
307, V p. 93; entrailles plan- 
tureuses VII p. 6. 
Plat; fém, plaie, renforce le 
sens dans Vexpression a terre 
plate 36 1062, sur la dure. 

1. Plate subst.j lamelle de fer 
employée pour l'armure : har- 
nois bon et cointe, ou il ne 
faut plate ne pointe 12 990, 
sans défaut. 

2, Plate adj.,fém. de Plat. 
Plateine 38 1744. 1756, pla- 
tine, plaque de fer. 

'Pl&téit plateau, plat à manger. 
— Loc. : estre com pains du 
platel de qqun, 3 706, parta- 
ger son repas, s'asseoir à sa 
table, 

Pleutre plâtre, dans la loc, : Ce 
sera plus fort que de plâtre de 
la moitié, 24 83, solide, ré- 
sistant. 

Plege 23 746, 35 i3bS,etvar. 
Pleige Plaige 55 691, 61 3, 
961, pi. r. pièges 23 910; 
garant, caution, répondant. 

Plegerie Plaigerie 35 634, 
678; caution. 

Plegier 23 914. 962; Plai- 
gier ; pf : 3 plaigea 35 1468 ; 
fut. 3 : plalgera 35 646 ; 
cond. 3 : plaigeroit 35 599; 
donner caution, se porter ga- 
rant, 

I . Plein, et moins bien Plain, 
adj,; masc, sg, r. 4 7o3, i 7 
271;/?/. r, plains 2 1 iob2. — 
Fém. plaine pleine p. 207. — 



Neutre^ dans les loc. adv. a 
plain 4 477i 702; 21 280 ou- 
vertement, entièrement; tout 
plain , beaucoup, expression 
maintenue dans le parler pop,, 
alons m*en, vez en cy tout 
plain / 395, il est grandement 
temps, 

Pleindre voy. Plaindre. 

•Pleinier V. p. i5o. 37, (rime : 
aorcr); voy. Planer. 

Plere voy. Plaire. 

Plescier Plessier Plaissier 
(et se) II 102, 40 1269; ind, 

3 : plesce IV p. 11 3, 41; 
impér. 5 : plaissez 2t g'i^; 
subj. 2 : puisses 24 736; 
fléchir, incliner ; s'accorder à, 

Plest ind. 3 de Plere. 

Pleû part. p. de Plere. 

Pleur Plour; sg. s. pleurs 
40 ii63; pi, r. plours ij 
BiS; pleurs, larmes. 

Pleure ind. i de Plourer. 

Pleûst subj. impf, 3 de Plere. 

Pleûz pf, 2 de Plere. 

Plevine 35 790, caution, en- 
gagement. 

Plevir 4 790, 1139; 7 225; 
engager, donner caution, ga- 
rantir; ind, I : plevy 14 676; 
plevis 77 211, 23 1861, 32 
1 383 ; pf. i : plevis 2g 20, 37 
993. — Sens spéc, fiancer, 

4 309. 

Plier 40 212b, et Ploier g 
435; part, p. f. sg. ploiée V 
p. i3o, iy;fut. i : plieray4o 
21 17; impf. 5: pliez 29 i5io; 
mettre en plis, fléchir, cour" 



192 



PLOl — POINT 



ter, au propre et au figuré. 

^loi; subs. verbal de ploier; 
pi. r. ploiz, 20 ii6i; pli 
d'une étoffe. 

Ploier voy. Plier. 

Plomxnée Plonmée, 24 191, 
233, 237; Si 1790; lanière 
plombée, 

Plonc 36 1 244 ; plomb, au fi g,, 
cuer de plonc 7 184, mou, 
Idche. — Dér. Plonmée. 

Plorer voy. Plourer. 

I Plour ind. 1 de Plourer. 

2. plour subst., voy. Pleur. 

Plourer 6 23, gSi ; 7 10 18, 
9 926; Plorer 12 i3g, 16 
777; ind. I : plour 17 489, 
pleure 26 146, 29 767; pleur 
28 1639; — 3 : pleure i5 
1619. xg ii36; fut. I : pleu- 
revzy 40 963, 2637; ploreray 
40 2032 ; pleurer. 

Plungier III p. 81; /?ar/. ;;. 
plungié 20 454; t>t(i. 5 : 
plunge 35 1064; sm^. im;?/. 
j : plungasse 20 58o; pion- 
ger, s'abîmer. 

Plus arfv. ; loc. : il n'y a plus 
abs., 27 264. c*est fini, par- 
tons. — EmpL en subst. : le 
plus de 36 449, exprime ri- 
dée du superlatif. 

i.Poâiy., j 1104; 3432, 440; 
4 i73,592;e/vrtr. PoiPoy/ 
287, 332, 948; 2 i53, 242, 
1 1 09 ; Pou ig 1 1 23 ; f^eii. 
— Loc. : a p. que. 3 274, 
382, /^eu 5>n faut que... 

a. Pc /î/^ / de Pooir. 

Poacre voy. Pouacre. 



* Poce 8 1 8, pouce; dans la loc: 

faire balcr le poce, voy. Ba- 

1er. 
Poestô II p. 91, PooBté / 

238.814; II p. 93; 3g 1806; 

puissance, pouvoir. 

1 . Poi Poy, voy . Po i . 

2. Poi Poy pf. I de Pooir. 

Poille Paille, poêle, drap mor- 
tuaire, 3 3 14, 329; tenture, 
étoffe de prix, pi. r. poilles 
3g i336. 

Poindre lll p. 246; part, pr, 
/. poingnant 3o 3o; part. p. 
masc.sg.r. point j5 242, 23 
373 ; sg. s. poins 28 101 ; 
fém. sg. pointe, empl. subst. 
(v. c. m.); ind. 3 : point 5 
892, 6 1472, 9 729; — 6 
poingnent 24 4o3 ; percer, 
piquer; au moral, exciter 
stimuler. 

Poindre; pointe de fer 12 
990. pièce de Varmure, voy. 
Plate I. 

Poing; pi. r. poins 18 1629, 
poing. 

1. Poins part, p, masc. sg. s. 
de "Poindre. 

2. Poins pi. r. de Poing. 

3. Poins;?/. r. de Point i . 

I. Point subst., 5 gbi. place, 
situation; pi. r. poins, de 
tous poins 18 1628, de tous 
côtés, entièrement. Loc. 
estre en bon point de... être 
satisfait, 2 524.; —instant dé- 
terminé, moment précis, 4%TJ , 
973; avis, propos, 3^ 1022. 
— Avec ne, s*emploie adv. : 



POINT — POSSESSBR 



193 



ne... point 5 gSS et passim, 
pas du tout. 

2. Point part. p. masc. sg, r. 
de Poindre. 

3. Point ind, 3 de Poindre. 
Pointe subst. partie, fém. de 

Poindre. Pointe de fer 12 
990, pièce de l'armure {voy. 
Plate I). 

"Pois, poids, IV p. 73; avoir de 
pois 35 894, tout objet vendu 
au poids. 

Poise-nt ind. 3 et 6 de Peser. 

Poison 27 1627 ; potion, breu- 
vage médical. 

Poist subj. 3 de Peser. 

Poitron, derrière, croupe. — 
Empl. dans le juron : le poi- 
tron Dieu! // 186. 

Pomme (la) d'Adam j6 819; 
21 319. 679; 33 2279. ^^ 
1626, 26 i552 ; le fruit dé- 
fendu, le péché originel. 

Pongneïs 23 238, mêlée, ba^ 
taille. 

Pooir voy. Pouoir. 

Poosté, voy. Poestô. 

Porche de mousder 6 421, 
portique. 

Porc; sg. s. pors 3o 712. 

Porent pf. 6 de Pooir. 

1. Pore sg. suj. de Porc. 

2. Pors pi. r. de Port 2. 

3. Pors ind. i deVorter. 

1. Port ind. et subj. j et 3 de 
Porter. 

2. Port de montagne; pi, r, 
pors 34 1241 : passage. 

Portage 26 5oo, action dépor- 
ter un fardeau. 






1. Porte ind. i de Porter. 

2. Porte de paradis, / 104, 
806; rune des appellations de 
la Vierge. 

Portée d*enfant, grossesse, 
j5 898, 2g iboi, 32 i6r, 
196; 38 1774; enfant, en 
parlant à la mère, 1 7 2007. 

Portehors 2 2bi, livre d^ heu- 
res; {cp. vade mecum). 

Porter — i) v. a., porter, sup- 
porter; inf. porter 32 bob; ind. 
I : port 25 65, 68; 32 5o3 ; 
porte 2g 259; pors 38 1774; 
pf. 3 : porta a 5 65 ; subj. i : 
port 4 1288, 27 241 ; — 3 : 
port i3 199; — 5 ; portez 8 
746 ; â^i. porter un enfant, 
être grosse, p. 246, S;pf. 3: 
porta 6 1 1 1 2 ; — 2) v. n. abs,, 
soutenir, affirmer, 20 i33o; 
— 3) V. ;?ron. se porter, se 
comporter, se conduire; part, 
p. f. portée j8 667 ; subj. 5 : 
portez 8 746. 

Porteare, état de grossesse, 
ni p. 184,46; errant, progé- 
niture, / 421, 583 ; i5 483; 
III p. 3o2, 48. 

Poser, j8 i\oo,mettre dans,-^ 
Loc. : poser que... dans le 
discours, admettre, supposer; 
impér. 4 : poson 28 60. 

Posnôe;;?/. r. posnées 23 3i5; 
jactance. 

"PosfMBBeT, fréquent, de « pos' 
séder », ^ 84; /7 5 10, 692; 
24 170; J6 1028. — Part, 
pr. poutissLnt 37 22. /iii. 5 : 
possetsez /p 110. Subj, impf. 

i3 



IQ4 



POSSIBLE — POURPRE 



3 : possessast i5 \%\ Sj 12, 
3g 1749. 

Possible xy 209, puissant. 

Pot pf. 3 deTooir. 

Bouvoy. Po. 

Ponacre Poacre 20 11 5; 23, 
i339, 1738; squamme de la 
lèpre. 

Poulaille; dans la loc. s'enaler 
a U p. 35 III, à la basse- 
cour, 

I. Ponoir Pooip,/?o«voir, être 
en vigueur, posséder vertu ou 
efficace, subsister absolument. 
Part, p. pea;i9 22. 24, Ind.i: 
puis puiz /6 1121 ig io35; 

— 2 : peur 17 1898, 21 
825; —3 : peut 5 923; — 

4 : poons 6 262, 27 ii3i; 
pouons 6 1087, J4%b5; — 

5 ; pouez 6 440, 6i5 ; — 6 : 
peuent II p. 5, /^ 64. Pf, i : 
poi poy 10 191 ; / / 182, 432, 
448; 22 280; 5/ 2108; po 
28 1908; — 2 : poz 5 344; 

— ^ ; pot p. 253, 7 557; — 
5: peûstes jj 1099; — 6; 
porent 77 iioo, 33 1098. 
Coitif. pourroy /2 853; — 
4 : poumon /6 78. Subj. i : 
puise 2g 1475; — 3 : puist 4 
338,365, 1404; 25 526; puit 
J4 263, 20 21 ; *- 4 : puis- 
sons 74 33, 28 222; puisson 
J2631 : — 5;puis8ez /5 83; 
puissiez 3i 58. Jmpf, i : 
peûsse i3 i36i ; — 5 : peQs- 
sez 40 753. — Loc. : pouoir 
que (sous'entendu faire) : Cer- 
taine sui que vous puissiez 



Que bien n'aray 3i 58. <— 
Inf, subst, pouoir (v, c, m,), 
2. Pouoir subst,, pouvoir, puis- 
sance, 6 1059, 7 372; force 
physique, vaillance, J7 2046; 
pouvoir, procuration, en style 
juridique, 14 174; (poy. 
Fonder). 
Pourchaoier Pourchassier, 
pourchasser, poursuivre, dé- 
sirer vivement : ind. 2 pour- 
chaces 17 1643; obtenir, 
atteindre : part, p, /. pour- 
chassie 18 986 ; — au moral, 
presser t occasionner un dom- 
mage; part, p, masc. pour- 
chacié 12 i335; pf, 2 : 
pourchassas 17 653. 
Pourchaz^o i383, subst. ver- 
bal du précéd, ; poursuite. 
Pourciau, not, pop. de pour- 
cel pourceau; ;?/. r. pourciaux 
21 1237. 
Pourforcier (se); ind. 3 : 
pourforce 35 io5o; s'efforcer 
à grand peine. 
Pourlire; part. p. f, pourlite 
zg II 33; lire entièrement, 
jusqu'au bout. 
^ourmoYoir; part, p, m. pour- 
meû ig 378, 36 ibq; « pro- 
mouvoir », pousser, exciter. 
Pourparler; part. p.f. pour- 
parlée 16 482; exposer, ra- 
conter, 
Poorpens subst. verbal de 
Pourpenser; avoir qq.ch. en 
pourpens 27 zb^, en pensée, 
dans l'esprit. 
Pourpre ; cette couleur symbo- 




POURPRIS — PREDICAMEN 



195 



Use la vertu de pacience IV 

p. 123. 

Ponrpris g 1145, 18 i322, 
3o 481 ; enclos, enceinte, 

Pourreture, pourriture de la 
lèpre 20 693-, au moraly p. 
du péché, IV p. 234, 39. 

Pourrir; part, p. m. pourry 
mesel 27 1098; ind. 3 : pour- 
rist 3o i3i7; pourrir, spéc. 
de la lèpre, 

Pourroy licence exigée par la 
mesure dans 12 853, âii lieu 
de pourroye cond , t de 
Pouolp. 

Poursuivre; impér. a pour- 
sui /7 1372. 

Pourtraire ai i3i; part, p, 
pourtrait 3g 724; dessiner. 

Pourveance g bjg, pré- 
voyance, prudence. 

Pourveïtse subj- impf. i de 
Pourveoir. 

Pourveoir voy. Pourvoir. 

Pourvcrra-as-ay /orm«* du fut. 
sg. de Pourveoir. 

Pourveur 4 796, erase de 
pourveeur « pourvoyeur •, au 
sens général de messager. 

Pourvez crase de pourveez, iiti- 
pér. 5 de Pourveoir. 

Pourvoir et plus fréq. Pour- 
veoir, renforce le sens de 
tt voir »« examiner; part. p. 
masc. sg. r, poufTeO 2 g ajb; 
= fournir, procurer, appro- 
visionner; inf. pourveoir 6 
1147, 25 789; part. p. masc. 
r. sg. et pi. pourveu 23 i3oo, 
3g 22'j Crimej; impf. 3: pour- 



veoit IV p. 172, 3o;/i#/ I : 
pourvcrray g 901, 40 io5i; 

— 2 : pourverras 34 2196; 

— 3 : pourverra ig i33, 3g 
23o; impér. 5 : pourvex 4 
S84; pourveez 2g i35i, 32 
811; subj, I : pourvoie 21 
1416; — 2 : pourvoies 20 
926; — 3 : pourvoit 24 81 1 ; 
= rechercher, désirer; ind. 3 : 
pourvoit p. 143,21; 77 1145, 
1 1 5 1 ; s pourvoir à, remédier 
à, secourir; i^f. pourveoir 
i3 1394; ind. 3 : pourvoit 
21 369; subj. 5 : pourveez 
18 1166; subj, impf, I : 
pourveîsse 17 1464; = s'ac- 
corder à, consentir à; inf. 
pourveoir 16 i538; = te 
pourveoir de 36 1374, '^ 
disposer à, se mettre en me- 
sure de... — Dans 25 789, 
pourveoir ne compte que pour 
deux syllabes (pourvoir). 

Pourvoy jy 1904, indication, 

renseignement. 
Poos Poux 36 333, 40 2001; 

pouls. 
Povre 7 79, / 5 looi, pauvre, 

malheureux, 
Povreté / 7 868, pauvreté. 

1. Poy aJv.f voy, Poi /. 

2. Poy pf. I de Pooir. 
Poys 33 6o5 ; pois, légume. 
Poz pf. 2 de Pooir. 

Prael 33 i636, 1648; dim.de 

« pré ». 
Prandre voy. Prendre. 
Predioamen, t3 lob^ (rime: 

amen), 38 1468, ^onne condi- 




ig6 



PRÉE — PRESCE 



tion, état requis pour tille 
chose. 

Prée 8 2o5, prairie. 

Preeschier not, ant. de Près- 
chier. 

Prefaoe 26 142^, partie de la 
messe, 

Prcïs pf, 2 de Prendre. 

PreXsse-tiez, formes du suhj, 
impf, I de Prendre. 

Prélat; pi. r. prelax (l'cstai des). 
par lequel est entendu le peuple 
honorifié VI p. 227 et 228 (in 
populo honorificato. Eccli, 
XXIV, f6). 

Premerain, antérieur, précé- 
dent, 6 1373. 17 1108; 
Tomme premerain', 21 667 
Adam ; — ^111 passe avant, 
préféré, 17 1969. 

Premier, prédécesseur, ancêtre, 
II p. 5. — S* emploie abs. 
comme adv, de temps : à ce 
premier 4 894, 2g 2509, en 
premier lieu, pour commencer; 
et le fém, première 3g 695, 
d'abord. 

Prémisses d^un raisonnement, 
16 io3. 

1. Pren impér, 2 de Prendre. 

2. Pren ind. t de Prendre. 
Prende subj, 3 de Prendre. 
Prendera-ez fut, 3 et 5 de 

Prendre. 
Prendre 17 1 100; var, Pran- 
dre J9 i904.PrenrePenre; 
prendre, avec tous les divers 
sens du mot, abs, et dans les 
loc, prendre a gré, en merci, 
en amour, en grâce, a cœur, 



etc. Part, p, masc, sg. pris 
14 gig, Ind, x : pren 9 724, 
12 355; preng 17 1170, 34 
873, 40 1407*. ^ 3 : prent 2 
1 104. Impf, I : prenoye 40 
25 16. Pf, 2 : prels 14 922, 
709; 17 192; 22 iioi ; ^3 : 
print j6 1759; —4: primes 
27 11 65. Fti/. / : prenray 18 
1074; -" «^ • prendera 3i 
176; penra 37 2917; — ^ : 
prenrons j8 1081 ; — 5 ; 
prenderez 40 1 5 1 2. Impér. 2 : 
pren 5 617, 8 ii3o, 9 1175, 
5iiy. / ; prengne ig 357; — 
3 : prengne 2 g 2125; prende 
J7 2917 ; — 5 ; prengnés-z 4 
i36i, i369; — 6 : prengnent 
p. 252. Impf. i : preisse 12 
qfj, 28 ib; ^ 5 : preissiez 
16 1715,34 io5. = Autres 
acceptions : contenir, enfer^ 
mer, 17 iioo; — protéger, 
défendre: part. p. masc, pris 
3 898; — prendre qqun à 
main, corriger, punir; ind, 
3 : prent 2 1104. 

Preng ind. i de Prendre. 

Prengne-ent-ez, formes du subj. 
de "Prendre. 

Prenray-ons , fut, i et 4 de 
Prenre. 

Prenre voy. Prendre. 

«Presaintie, très-sainte; Tar- 
che presaintie p. 244, 27, la 
Sainte Vierge. 

Presant ind. i de Presanter. 

Presanter voy. Présenter. 

Presoe 37 2o63 pour presse, 
troupe d'ennemis. 




PRESCHEMENr — PREUDOMME 



«97 



Preschement 2 147, action de 
prêcher ^ sermon, 

PreBoher /o 46; var. Près- 
chier 12 778; t6 25, 99; 
Preeschier /2, 4a, /^ 11, 
J9 33i; part.p, preeschié Jo 
20; ind, 5 : preschiez 25 
5o5, 522 ; prêcher^ parler en 
général, 

Preschier voy. Prescher. 

I. Présent ind, i de Présenter. 

a. Présent subst,, chose pré^ 
sente, cas actuel^ moment, 2 
773, 8 ia5i; objet offert, 
cadeau, i3 95, 159. 

3. Présent adj. empL adv,, 
dans les loc, en présent, ci 
présent 6 504; i3 96, 160; 
II p. 279, 21 ; sur le champ, à 
l'instant même, en un clin 
cPœiL 

Présenter, var. Presanter, 
(et se), /7 520; ind, i : pré- 
sent 6 5o5, 8 i25o, /7 1995; 
presant 8 1128; présente 17 
i8o5; — 3 : présente 21 858; 
offrir, donner un présent; 
^offrir à la vue, 

* Presigné p. 25 1 ; IV p. 240; 
désigné par avance, prophé' 
tisé. 

Presser IV p. 232, 34, oppri- 
mer, maltraiter. 

Pressoir, aufig, épreuve; pres- 
soir de temptacion 8 1237. 

Prest; masc, sg, s, et pi. r. 
prez 27 716, 28 47g; prêt, 
préparé, 

Prester 16 i3o3; /ut. i : 
presteray 16 i3S3\ prêter. 



Prestre passim, prêtre; le 
grant prestre 16 1067, '^ 
pape. Voy. Provoire. 

Preatrise 14 299, caractère 
sacerdotal. 

Presnmer 17 214, conjecturer, 

Presmnpciens ; fém. sg. pre- 
sumpcieuse 16 170. plein de 
presumption, 

1 . Pren Preux Preos subst., 
profit , avantage , faveur, 
grâce, 1 1481, // 140. 12 
63, /5 58. 21 i5o3; chose 
qui ne vault preux 27 1724, 
sans valeur {cf. fr. prou dans 
la loc. ni peu ni prou). 

2. Preu 10 426, Prend, 
Preos 4 109, adj.; sg. s. 
preuz 14 i333, i5 26', fém, 
preux 4 1042 ; neutre preuz / 9 
470, 3g 1988; convenable, 
profitable, habile. — Le thème 
preud entre dans la composi^ 
tion du subst. preudomme 
preudefemme (voy. cm.). 

Preud Preude, en comp., voy. 
Preu 2. 

Preudefemme (famme 28 
1710),^ 1340, 5 359, /2 117, 
/5 II 2g; femme honnête et 
avisée. 

Preudomme 6 544, 7 ^^t 9 
227, 14 498 ; sg. s. preudons 
5 5i, 87; 6 801; 8 497, 520; 
9 233; j3 370; rég. pi, preu- 
deshomes 8 855, ig 5qg; 
homme honnête, habile; en fr. 
moderne « prudhomme >. — 
Le sens originel d'adjectif 
se laisse encore reconnaître 



igS 



PREUDONS — PROCÈS 



dans l'expression an si prcu- 

domme 3 iSg. 
Preudons sg. s. de Preu- 

dommo. 
Preux autre forme de Preu. 
Preuve voy. Prouver. 
Preuveryo)^. Prouver. 
I. Preux Preu* 511*5/., voy, 

Preu I . 
a. Preus adj,, voy, Preu 2. 
* Prévalue ;/ém. sg, prcvaluéc 

/7 1 167, qui a la plus haute 

valeur, la préexcellence, 
Preveoir; part, p. /. sg. prc- 

vette IV p. 180; prophétiser, 
Prez voy, Prest. 

1. ?nind, I de Prier. 

2. Pri voy. Pris. 

Prier et Proier 3o iSSy. 
Ind, I proy 2 734, ggb; J 
1108, 5 3 18; pri pry 13 35, 
/^ i32, 40 2552; prie iJ, 
142; — 5 ; proiez /p 608. 
Fut, I .-prieray Jo i3o. /m- 
pér, 5 : proiez ^7 118. SubJ, 
j : proie 7 166; — J ; prit 
40 2354. — 5 : proiez /5 
1 26 fen rimf^. 

Prieure 7 94, 270, 278, 608 ; 
Prieuse 7 35; supérieure 
d'une communauté, 

Prieurease 7 1034, même sens 
que le précéd, 

Prieurté J4 491, prieuré, 

Prieuae voy. Prieure. 

1. Prime adj, empl, adv, avec 
l'adjonction de l'ê catégori- 
que^ primes 6 ibSy, pour la 
première fois, premièrement, 

2. Prime subst,, la première 



heure du jour, aS 960, 3 7 
2741 ; /a première des heures 
canoniales, Voffice qui se récite 
à cette heure, 7 3o, 17 457. 

1 . Primes adv., voy. Prime i. 

2. Primes pf, 5 de Prendre. 
Prince du Puy, président de la 

cour de littérature poétique, 
m p. i3f, 36; III p. i33, 56. 
Voy, Puy. 
Print pf, 3 de Prendre. 

1. Pris Pri ^317 (rime) y prix, 
salaire; sens spéc: virginité, 
honneur féminin, j3 693. 

2. Pris part. p. masc, sg. r, de 
Prendre. 

3. Pris ind, I du suiv. 
Prisier; part, p, fém. prisie 

V p. i5i, 55; ind. t : pris 7 
160, i3 1143, 28 1967, 35 
988, 36 1267; prise 14 214 
frime); priser, estimer, 

1. Prison 5m65/. 21 1040. 

2. Prison adj, 21 1046, 23 
276, 37 2149, ^^ 1^671 pri- 
sonnier, captif. 

Privé adj. et subst., intime, 
familier, 8 429; * amant d'une 
femme, 12 283. — Loc. adv, 
en privé, 4 535, 23 1484» 
en secret, en cachette. 

Privêement, familièrement, à 
F aise g 148; en secret, à 
part, 14 276. 

Procéder IV p. 73 -ypart, pr.f. 
procèdent VI p. 227; chemin 
ner, s*avancer, au propre et 
aufig. 

Procès III p. 307, IV p. 179, 

V p. i55; degré, ordre cPavati- 




PROCURACION — PROUVENDE 



•99 



cernent, exposition du dis- 
cours. 

Procnracion 14 ijS, procura- 
tion en style juridique. 

Procurer 17 862, acheter, 
acqué'ir. 

Procureur chapellain, q^cier 
d'église, de tribunal ecclésias- 
tique; personnage du miracle 
J4rubr, et'ibo, iSi, 265. 

Proesme 16 63 1, super l, latin 
de « proche, prochain ». 

Professe fém., 2 112b; qui a 
fait profession de vie reli- 
gîeuse, 

Profnndité , profondeur; la 
haulte profundité, VII p. 6. le 
Ciel, le Paradis. 

Proie-ez subj, 3 et 5 du suivant, 

Proier voy. Prier. 

Proiere J7 ïi?» prière. 

Proloingnier ig 98, Pro- 
longner; impér.5: proloi li- 
gniez 3i 1841 ; subj. 2 : pro- 
longnes 3o i486; prolonger, 
allonger. 

Prolongne, subst. verbal du 
précéd. — Loc : sanz prolon- 
gne 9 193, 19 626, 28 878, 
sans délai, sans retard (cp. 
Eslongne). 

Prolongnes subj. 2 de Prolon- 
gnier Proloingnier. 

Promet-tt ind. i du suiv. 

Prometre Promettre; part, 
p. n. promis ;}/ 338; ind. t : 
promet prometi 7 229, 38 1; 
9968; 75486; 21 i373;pro- 
mez/9 bo,32 2034,^72911. 

Promez ind. i de Promettre. 



Prononcer var. Pronunoer 
Pronuncier i5 773; part, 
p. fém. sg. prononcée, p. aSi; 
IV p. 240 ; annoncer, prophé- 
tiser. 

Prophetisier; part. p. r. masc. 
et n. prophetisié IV p. i23; 
IV p. 232, 24. 

1. Propos ind. 1 de Proposer. 

2. Propos subst., t7 667. pa- 
role. 

Proposer II p. 23i, t6 141 5, 
38 786 ; ind. I : propos / 2 
55o, /7 568; exposer, citer 
un texte en épigraphe à son 
discours. 

Prose liturgique 2 1294, sorte 
de poésie latine, rimée, mais 
sans quantité. 

Prouchain — a) adj. 5 1016 ; 
— b) subst. 5 920; prochain, 
voisin. 

Prouffit 25 992; profit. 

Prouffltable 3 584; profitable, 
avantageux. 

* Prouffltans subst. partie, du 
suivant; désigne les person- 
nes vivant en état de continence 
et de veuvage, qui est le se- 
cond degré de la vie spiri- 
tuelle, III p. 309, V p. i56, 40 
819. 

Proufflter IV p. 73. Proofl- 
ter; part. p. masc. pi. r. 
prouffitans(v. c. m.); part. p. 
n. proufité tg 73 1; profiter^ 
gagner. 

ProUTende Provende / 5 863, 
ration; 3 1045, 8 582, pré- 
bende ecclésiastique. 




200 



PROUVER — PUISQUE 



Prouver j6 67 , 83 148; 
Preuver (et se) ; part. p. n . 
preuve 20 1142; ind. i : 
preuve II p. 92, p. 23o, p. iSs; 
IV p. 121 ; — J ; preuve 20 
3 14, ii 1 5 1 5 ; subj. 1 : preuve 
40 261 3; éprouver; témoi- 
gner; abs. se mettre en peine 
dey travailler à, 25 909. 

ProuYinoe III p . 1 3o, 29 -^pro- 
vince spirituelle (Vdme). 

Provoire; pL s. provoire 5 
594; prêtre. 

Proy ind. i </eProier Prier. 

Proye subst,, 7 i63, proie, 
butin, 

* Prune; empL par ironie dans 

r expression : prenez celle 
prune, 23 j^62, qui vaut à dire : 
« Croye!( cela et buve^ de 
Veau » ; et dans celle-ci : pren 
celle prune 22 i633, où prune 
emporte le sens de coup de 
poing (voy. le suivant), 

• Prunelle, dans Vexpression 

bailler prunelle ly 3ï6. est 

pris métaph. pour : blessure. 
?rf ind. j de Prier. 
Psautier de la Vierge, 21 

1529, les psaumes de cet office, 
Pseaulme et la forme pop, 

Seauma du cours 14 loigf, 

120 3, psaume du dimanche 

(voy. Cours). 
*Publiquan; rég, pL publi- 

quan (faute voulue par la 

rime Johan) 5 823; fermier 

des deniers publics. 
' Publique adj, masc. s^j. sg. 

et pi. 5 819, jo 6; public. 



Puoelage Pucellage 7 224 ; 
18 764, 928; 3o laoi ; vîr- 
ginité, 

Pucelle (la) abs,, la Vierge, 
Notre-Dame, 7 928, 8 1159, 
i3 un, Vllp. 7. — Fi7/« de 
joie, 21 1378. 

Pucin 7 533 ; poussin, jeune 
poulet. Pucin, p*cin s*est main- 
tenu dans le patois bourgui- 
gnon. 

Puent adj.^ puant; épith. de 
V enfer, p. 145, 26. 

Puer aiy., loin de, au loin, dans 
Vexpression jetter p.« en p.^ 
2 767; 9 1348, 20 854, 24 
53i, 3o ïbi, 40 iao6ï 

*Pueur 5 912, 9 826, forme 
altérée de Puer, pour la rime. 

Pugnir voy. Punir. 

Pui voy. Puy. 

Puir; ind. 3: put 36 118; 
puer au moral, être infecté 
de vice, 

1. Puis Puis subst,, voy. Puy 
2. 

2. Puis Puys adv,, 4 699, 
1233; jg 322; puis, ensuite. 
^Loc: puii que, i5 616, 
depuis que, après que. 

3. Puiz Puiz ind. i de Pooir. 
Puiscedi / 509, 4 117Q» ^ 

1269; adv. de temps y litt, 

a puis ce jour », dès lors. 
Puise subj, i de Pooir. 
Puiser Puisier de Veau, 2g 

2423 ; part. p. f. puisie V p. 

i3i, 3i. 
Puisque adv,, passim; dans 

27 391, corr. puisqu'eûr. 




PUISSEZ — QUANT 



201 



Puissez-on-onSi/ormei du subj. 
de Pooir. 

Puiat subj, 3 de Pooir. 

Panés, punaiSt puant ; le lieu 
panés 14 924, le purgatoire. 

Punir j8 1602, 2g 2433 ; Pa- 
gnir 12 734, jj 763; cond, 
3 : pugniroit / 2 749 ; subj, 
3 : pugnisse 12 719, 14 892; 
punir, condamner. 

Pur adj.^ sens emphatique dans 
les loc, : en pur lais 36 1 1 3o, 
donation absolue, sans condi- 
tion ; pur homme (cp, homme 
humain) 21 32o, 665; 25 341, 
mortel, par opp. à la nature 
divine de Jésus-Christ ; —fém. 
pure dans la loc. : jesir à la 
pure terre 3i 11 19, sur la 
terre nue, sur la dure. 

* Pareflement 5 338, puri/l- 
cation de la Vierge, 

* Purefiier yo>^. Purifiier. 
Purger Purgier 14 966, 

1 179; 17 763 ; part, p, masc, 

purgié 16 638; nettoyer (son 

dme par la pénitence), 
Purifiier Pxurefiier; part. p. 

f,sg. purifiie purefiie 5 546; 

IV p. 169, i3 et p. 233, 43; 

purifier, nettoyer, 
Purté / 1176; 3 1129, 1137; 

p. i3o; p. 253; p. 3i3; 5 

\il>i\ pureté , 
Put ind. 3 de Puir. 
Putsdn, dans Vexpression fil a 

putain J7 2070, terme inju" 

rieux. 
Puy 111 p. i'it,H;sg. s. puiz 

III p. i32, 3o et 49; en sg, r. 



puis, puir 4 698, 720, 1177, 
1 232 ; tg io34 ; puits, source, 
— Au fig, puis de grâce et 
de miséricorde / 718, appel- 
lation de la Vierge, — Sens mé- 
taph, Puy Pui (de gaie science) 
I p. 244, tribunal littéraire ; 
prince -s du pui II p. 278, 36 
et p. 346,36;IIIp. i3t, 36 et 
p. 240, 36; IV p. 118, 36 et 
p. 171, 56 et p. 173, 36 ; V p. 
253, 36 et p. 233, 56 et p. 
i3i, 36; le président de ce 
tribunal, 
PujB adv., voy. Puis 2, 



Quains not. particulière ^equens 
forme sujet découle ; li quains 
de Poito g 294, Guillaume 
d^ Aquitaine, 

Quan II p. 276, II, not, vicieuse 
de Quant. 

Quanque / 639; 2 342, 418, 
36 1, 692; 5 1061: j7ro>t. et 
subst,neutre (quantum quod); 
tout ce que, autant que. 

Quan s j?/. r, masc, de Quant 2. 

1. Quant adv., 2/472 et pas- 
sim, c quand ». — Loc. divers 
ses : quant ycy 2 180, pour 
cette fois, à ce coup; quant de 
my 12 1088, quant à moi, 
pour ce qui me concerne; quant 
à ore i3 1369, 9>m»ii à pré- 
sent, pour le moment, 

2, Quant adj,, combien; pi, r, 
masc, quans 2/ 470, 863; 36 
61, 127. 







202 



QUAQUEL — QUES 



* Quaquel 28 1786, (rime), 
caquet, 

Quaresme « carême », en opp. 
avec « Pâques » dans la loc. : 
ne pour Pasques ne pour qua- 
resme 17 5go,en aucun temps, 

Qaarré, dans l'expression mu- 
ser biau quarré /g 421, n'est 
autre que le lat, quare em* 
ployé au sens de a ergoter ie ». 

Quarrefour, carrefour, j5 
1097, j8 585; étoile en fo- 
ret, 3o 372. 

Quart, quatrième; dedans quart 
jour 20 157, le quatrième 
jour. 

Quarte 36 149, 256,* mesure 
pour les liquides, 

Quartement p. 253, 20 743; 
quatrièmement, en quatrième 
rang, 

1. Que conj, — Ëmpl. dans 
des constructions elliptiques 
comme : dites vous que preu- 
dons j 1206. — Avec Vs adv,, 
ques, voy. Si quoB. 

2. Que pron, m., quoy, dans 
/a /oc. que que nul die 20 401. 

Queisse-ssiez subj. impf, i et 5 

de Querre. 
Quel pron. relatif; passim; 

plur, rég. masc, quieulx i3 

65, IV p. 181. 

1 . Quere not, var, de Querre. 

2 . Quere subj. i de Quérir. 
Querelle, controverse^ procès ; 

j6 1008; douleur, chagrin, 
40 i65o; prête jfte, semblant , 
3g 275. 
Quereur adj, verbal de querre 



(y. c. m.) ; quereur de sermons, 
officier d'église chargé de se- 
mondre les fidèles au sermon^ 
personnage du Miracle 18. 

Querion impf, 4 de Quérir. 

Quérir 8 994, 2 g 435, et la 
forme forte Quere g 617, 
Querre 2 ioo3, 3 io33, 4 
1438, 5 i58, 441..., i5 639 
etc. ; chercher , s'enquérir. 
Part, pr. querant i5 625, 
656. Part, p, masc, quis 5 
987, io5o;/ém. quise (^ 271, 
3o boj, Impf. 4 : querion III 
p. 80. Pf. I : quis J27 19S4; 

— 2 : queris 17 716. Fut, i: 
querrai 5 676 1—4: querrons 
28 2o36. Impér, 2 : quier 77 
io63; » 4 : querons 6 1406. 
Subj. I : quere 17 1080; — 
quiére 22 329; — J : quiére 
3g i385. =: Demander, solli- 
citer, Jnd, t : quier 5 352; — 
2 : quiers 35 3yy ; — 3 ; quicrt 
2g 221. Pf. I ;quis 23 218; 

— 3 : quist 36 499. Fut. 2 : 
querras 27 838. Subj. 3 : 
quiére 17 1990. Impf, i : 
queisse 6 253, 3o 79; — 5 : 
queissiez 16 11 23, dans la 
loc, q. sa vie, mendier. = Ob- 
tenir, acquérir. Pf, 3 : quist 
IV p. 1 15, 16. — Loc. se qué- 
rir de, et abs. quérir, devant 
un autre verbe : 5e soucier de, 
s'occuper à, vouloir; ind, i : 
quiére 526; 6 42, 971. 

Queris pf. 2 de Quérir. 

Querre voy. Quérir. 

Ques voy. Que 1., Si ques. 




QUESTIONNER — RACORDER 



2o3 



Questionner, interroger, 26 

694 ; mettre à la question 26 

671. 
Queult II p. 3 et 4, ind, 3 de 

CueiUir. 
Queure subj. i et 3 de Courir. 
Queurent ind, 6 de Courir. 
Queurs V p. i56 , impér. 2 (et 

non indic.) de Courir. 
Queurt ind, 3 de Courir. 

1. Qui pour cui au cas datifs 
dans des toc, comme: quiqu*il 
soit grief 17 355. 

2. Qui 27 1198, 28 1061, 40 
970; représente le lat, cujus. 
« de qui • dans les loc. 
tomme : Dame, la qui bontez 
point ne deffine, et autres 
analogues. 

3. Qui pron, neutre, remplace 
que ou plutôt devrait être noté 
qu'i « qu'il », 8 729, 18 88, 
24 686. 

Quier-s-t formes du sing, ind. 
et impér. de Querre. 

Quiére subj. j et 3 de Querre. 

Quieulx rég. pi. de Quel. 

Quignet 12 369, petit coin; 
c'est une not. var, de Coin- 
guet (y. c. m.). 

Quille xg 45 1 , 36 2o3 1 , pris 
en terme de comparaison pour 
désigner un objet de peu de 
valeur. 

Quint 36 437, adj. numéral, 
la cinquième partie. 

Quintement 20 -jbo, cinquiè- 
mement, en cinquième lieu. 

i . Quis, fém, quise, part. p. de 
Querre. 



2. Quis-Bt pf. j et 3 de 
Querre. 

1 . Quitte ind. t de Quitter. 

2. Quitte adj.; masc. sg, s. 
quittes 9 137, /5 1064; 
quitte^ délivré. 

Quitter, abs. acquitter, absou- 
dre; ind. I quitte 8 849. 28 
55o; — 4 : quittez j5 io65. 

1. Quoi-y adj. 32 1284; sg. 
s. quoiz II 25 j; coi, tran- 
quille. 

2. Quoy pron. neutre , empl. 
comme masc. rég* 14 708 
(rime). — Loc. : avoir pour 
quoy 10 642, avoir un motif 
pour... Ne ce ne quoy 27 
652, wi ceci ni cela, rien du 
tout. 



Ra... voy. Re... Ren... 

Rachater 20 1344, "<>^' ^^^' 
de Racheter; subj. i : ra- 
chate 35 490; — 5 : rachetez 
55 5IO. 

Racines de plantes médicina- 
les, 25 211. 

Raconduire ; subj. 3 : racon- 
duie 7 778; ramener. 

RaconToier; impér. -subj, 2 : 
raconvoies J7 1438; accom- 
gner. 

Racorder ret se) ; ind, 3 : ra- 
corde / 720; 7 848, 878; 
impér. 2 : racorde 16 ^42; 
subj. I : racorde 3o 687 ; re- 
mettre ou revenir en accord, 
en grâce (auprès de Dieu). 



204 



RACOUPLER — RAMENER 



Racoupler 24 11 35, réaccou- 
pler des chiens . les remettre 
en laisse. 

Radrescier Radressier ("et 
se); ind, 3 : radresce 34 
1240; — 4 : radressons 3g 
720; subj\ 5 : radressiez 3 7 
1476; remettre dans la voie; 
revenir, être sur le retour, 

Raemplir not. var. de Reem- 
plir. 

Raençon 23 289, 297; 28 
53 1; rançon, rachat, 

Rafarde Raffarde 38 2042, 
40 1996; moquerie, insulte. 

Rage qui prent es dens 14 262 
violent mal de dents-, r. eu- 
laine /'i'. c, m,l. 

Raie subj. i de Ravoir. 

Ra'imbre; part. p. masc, pi. 
prédicat rains 35 boj ; rache- 
ter, 

1. Rain 9 1408, pour raim; 
prim. de « rameau », branche ^ 
rejeton, 

2, Rain orth. var. de Rein. 

1. Rainspart, p. de Raîmbre. 

2. Rains subst,, pi, rég, de 
Rain 2. 

Raions subj. 4 de Ravoir. 

Raisieul pour reseuil, encore 
usité comme terme de pêche- 
rie; pi. r. raisieux 3o 196, 
a rets 9 \ filets pour la chasse, 
Dim, de roit {v. c. m.). 

Raison 5, 720,954; raisonne- 
ment, discours. 

Raisonner i3 364, discuter. 

Rùzpl. r, de Ray. 

Râler •^i)v,a. râler sa voie, les 



centiers, le cours, bonne erre, 
alier^ marcher; — 2) abs. neu- 
tre, et pronom, s'en r., r. ent, 
reprendre son chemin, reve- 
nir sur ses pas, s'en retourner, 
Inf. râler 2 gZi,3 1^5,4 887, 
X 2 227, i 5 1 1 33 etpassim, 3g 
418. Gérondif, en râlant 36 
1371 . Ind. I (en) revois revoys 
/ II 19; a 750.951; 3^2\4 
1357. Jmpf, 4 : râlions J7 
1950. Fut, I : riray 2 5 901 ; 

— 2 : riras 3i 1 390, 3g 1 585 ; 

— 5 ; rirez t8 541. Impér, 
2 : rêvas 28 i3q3. ~ 4 : râ- 
lons nous ent 3 486, 489 ; 6 
675 ; râlons m*en 3 490 ; râ- 
lons ent 8 339; —5 : râlez 
vous ent 23 647. Subj. t : 
revoise 6 917, 8 592; ■— 6 : 
revoisent 20 33o. — Voy, 
Renaler. 

Ralier; pf. i ; raliay t8 1671, 
rallier, rappeler à soi. 

Raxn... voy, Ran... Rem... 
Ren... 

Ramage adj, dér, de raim 
rain (v. c m.) ; qui vit dans les 
bois, perché sur les arhres; 
coulon ramage 32 271, pigeon 
ramier. 

Ramai nés impér, -subj. 2 de 
Ramener. 

Ramaint subj. 3 de Ramener. 

Ramembrer voy. Remem- 
brer. 

Ramener ; /tt/. 4 : lamenrons 
g g5i ; — 5 ; rsmenrez 28 
481 ; impér. 2 : ramaines 37 
1439; subj. 3 : ramaint^ 905, 



RAMENRBZ — RAViR 



2o5 



l^ 383; amenei' à nouveau, 1 
faire revenir. 
Ramenrez-ons formes du fut, 

pi. de Ramener. 
Ramenteroir 34 144^; P^^^' 
p. n. ramentett 3g 2144, 40 
1919; ind. 3 : ramentoit p. 
245, 58 ; remémorer, rappeler 
au souvenir. 
Ramentoit ind, 3 de Ramente- 

voir. 
Ramplir voy. Remplir. 
Ramporter; subj, 5 : ram- 
portez /^ 461 (rime); rem^ 
porter. 
Ramposne 40 2ob2, moquerie, 

dérision. 
Ran... voy, Ren... 
Rançonner (se) ; impér. 5 : 
rançonez 28 5o3; fixer le 
prix de sa rançon. 
Randon, Rendon. impétuo^ 
site. — Loc. : venir de grani 
randon 3 4S5, à grande en- 
jambée, à toute vitesse; périr 
a grant rendon 27 33, avec 
violence. 
Rangier voy. Rengier. 
Rapasser ; ind. i : râpasse 24 
357 ; passer à nouveau, Voy. 
Repasser. 
Rapel ind. 1 du suivant. 
Rapeler voy. Rappeller. 
Rapiner; pf, 3 : rapina 14 

886 ; prendre injustement. 
Rappel subst, verbal du sui- 
vant.^ Loc. : Je Tottroy sanz 
faire rappel 1 560, fy sous- 
cris de bonne grâce, sans sou* 
lever de difficultés. 



Rappeller Rapeler— i)v.a., 
faire revenir en appelant III 
p.>46. — a) V, «., en appe- 
ler; ind. j [: rapel ry 345; 
— construit avec la prép. de, 
et même abs,, revenir en ar- 
rière, se retirer de; au moral : 
renier sa foi; inf. rappeller 
21 995; part. pr. rappellant 
21 965. 
Rara/u^ 3 de Ravoir. 
Rarez/ii/. 5 ^eRaTOir. 
Ras ind, 2 de Ravoir. 
Rassembler; impér, 4 : ras- 
semblons ig 190; abs,, se 
rassembler. 
Rasseoir 6 1264, rétablir, re- 
mettre en place, — Part, p, 
rassis (a sanc) 8 41, 14 280, 
de sang froid, posé, 
Ratraire , attirer de nou - 
veau, faire revenir, — Ra- 
traire, pour reattraire, exprime 
l'idée opposée à retraire, op- 
position nettement marquée 
dans Cex. : Je l'en vueil re- 
traire (de la loi chrétienne), 
Et a la loy que tien ratraire 
21 14 10, oit il s'agit d'un 
mahoméian converti au chris- 
tianisme que son père veut lui 
faire abjurer. 
Raviser; part, p, masc, sg. 
prédicat ravisez 4 700; fém. 
sg, ravisée i8 643; reconnaî- 
tre. 
Ravir, enlever ; part. p. f. ra- 
vie III p. i32, 42, se dit de la 
Vierge en son Assomption;^ 
au moral : charmer (le coeur ^ 



206 



RAVIVER — RECEFT 



Us sens); impf. 6 : rtvissoient 
10 741. 

Raviver lU p. 237, 21; faire 
revivre, 

Ravoier; part, pr. ravoitnt i'; 
1 73 5 ; ind, 4 : raToiez / 2 8 1 3; 
subj, 3 : ravoit 1 7 1 149, 1217; 
remettre en c voie '>;flg.^ ra- 
mener en grâce; par ext,<, ré' 
duire en sa puissance^ 38 1 5o. 

Ravoir. En plus des accep- 
tions du simple avoir, le com- 
posé exprime l'idée de « retour, 
de recommencement », avoir ou 
posséder à son tour ou à nou- 
veau, faire ou éprouver la con- 
tre -partie , Inf. ravoir 35 
1283. Ind, 2 : TU 35 662; 

— 4 : ravons 17 639; — 6 : 
ront / 602 . Pf, 5 : reûstes / 6 
994. Fut 2 : ravras 35 607; 

— 3 rara 25 282 ; — 5 ; ta- 
rez 3 3ii. 9 6i5, 33 1023. 
Suhj. I : raie ip 383 ; — ^ ; 
nions 16 io53. Impf» 2 : 
reûtses 38 1425. 

Ravoit sutj. 3 de Ravoier. 

Ravons ind, 4 de Ravoir. 

Ravras /ut. 2 de Ravoir. 

Ray IV p. 74;f /.raiz II p. 232; 
m p. 81, rayon de lumière; 
sens mystique : le saint ray 
d'anunciacion IV p. 170, 3i, 
Vobombration du Saint-Es- 
prit, 

Raye VI p. 229, rayon de miel. 

Re... voy , Ra... Ren... 
Res... 

Rebaillier; impér. 5 : rebail- 
lez 6 1237; remettre en la 



main du premier possesseur. 
Rebaudir 3t 2890 ; ind. 3 : 
rebaudist 5 487; rengaillar- 
dir, devenir joyeux. — Comp. 
de haut (y. c. m.). 

Rebaudissement IV 180, 
splendeur. 

Rebeller; subj. 3 rebelle 3i 
196, 3g 1975; refuser, se 
révolter. 

Rebource/^m. du suivant. 

Rebours; adj, fém» rebource 
12 214, / 5 49 ; contraire, op- 
posé à, ennemi. — Lac. : pen- 
sée rebource t8 ibSi, oppo^ 
sition; chière rebource a 5 
962, 32 io52, mine renfro- 
gnée, — EmpU en subst., le 
rebours 27 778, le contraire, 
l'opposé, 

Rebouter Jo 982; remettre en 
place, renfei*mer. 

Rebracier ; /iir 4 • rebrace- 
rons j8 i558: mettre à nu, 
découvrir en retroussant le 
vêtement. 

Recelée (a). 4 3gi,subst, par- 
tie, du suiv.; en secret, en ca- 
chette. 

Receler; part, p.fém, recelée 
i5 612; pris en valeur de 
subst., V, le mot précédent ; — 
détourner, distraire. 

Recept voy. Reoet. 

^Récepteur 38 1188, i3o2, 
1346; au sens de « receleur ». 

Reoepvoir voy. Recevoir. 

Recest /orme vtfr. du suivant. 

Recet Recept, var. Recest, 
demeure, habitation, 3 1 2684; 



RECEVOIR — RECORDER 



207 



35 870 ; retraite, terrier d'une 
bête sauvage^ 3o 990. Voy. 
Recoi. 
Recevoir 6 ^^t 9 «284. i3 
157; Recepvoir 3g 1804 
Ind. J : rcçoy 9 1 297 ; rcçoy 9 
1373, 17 X170. Pf' 5 : rc- 
çustcs 23 1039. Impér. 2 : 
reçoif 7 820, « tibi; rcçoi, 
rcçoy 17 1706, 25 loao. 
Recheoir ; ;?flr/. p, masc. rc- 
cheO 9 448 ; tomber de nou^ 
veau, retomber» Voy. Ran- 
cheoir. 
Rechigner Rechiner ; pf. 3 : 
rechigna 36 i32; impér. 5 : 
rechinez J7 2763; faire la 
grimace. 
Reclamer; ind. 3 : reclaixnc 
24 8i5, 40 23oo; — 6 : re- 
claiment /5 i38, 17 1702,^9 
2304; priei-, supplier f invo- 
quer. 
Reclus adj. 21 3bgi fém. re- 
cluse 6 io52 ; enfermé. — Le 
fém. est pris en valeur de 
subst.; voy. Recluse. 
Reclusage, * état de recluse, 6 
1107; maison disposée à cet 
effet, 6 II 29, n34, 1139. 
Recluse, fém. de Reclus, pris 
en valeur de subst. ^ 6 1483, 
1487; femme vivant enfermée 
dans une logette. 
Reçoi-y ind. i et impér. 2 de 

Recevoir. 
I . Recoi Recoy, subst. lieu 
de retraite, séjour retiré, 2 
1 108, 7 3o8, 3o 1 132. — Loc. 
adv. a recoy, en requoy, 6 



i2o5, 1216 ; 12 641, 32 1 12 ; 
en secret, sans bruit, en repos. 

2. Recoi-y Requoy adj., 3 
129, secret, retiré. 

Reçoif impér, 2 de Reçoivre ; 
voy. Recevoir. 

Receler ï 933, raconter point 
par point. 

Reconfort ind, et subj, 3 du sui- 
vant. 

Reconforter i5 1370, 34 
1772; ind I : reconfort 26 
i3i5; 511^/. 3 : reconfort 26 
1261; consoler, fortifier, au 
moral. 

Recongnoistre 17 182, 24 
662: ind. I ; recongnois t2 
1 3 1 5 ; reconnaître par devant 
justice, avouer. 

Reoonmander; ind. i : recon- 
mans 9 i383; recommander. 

Reconmencier 27 679; re^ 
commencer, 

Reconseillier une église ; voy. 
le suivant. 

Reconsilier et moins bien Re- 
coneeillier; part. p. masc, 
reconsilié V p. 94 ; parf. j : 
reconsiliay 18 1670; fut. i : 
reconsilieray 18 iSSj; récon- 
cilier, faire rentrer en grâce ; 
reconseillier une église 35 4, 
relever de l'interdit. 
I . Recorder (et te), rappeler, se 
remémorer; inf. recorder 4 
480; ind, i recort 14 745; 
recorde t8 324; recors tg 
1054; — 3 : recorde 7 846; 
= certifier, affirmer; part. pr. 
tovis) recordant 17 1024, con-^ 



208 



REGORIR — RECROIRE 



gruent; ind, i : recors 22 148 ; 
— 3 : recorde 17 1020; = 
raconter f discourir; inf. re- 
cordcr 4 1199; = réciter-, 
fut, I : recordcray 7 119. 

2. Recorder (et se) fréquenter 
(nous disons fam. dans le 
même sens « rappliquer »); 
inf, recorder 19 75 1. — Loc, : 
s'en recorder a..., s'en rap- 
porter, s'en remettre â qqun; 
ind. I : recors 12 760. 

Recorir, et arch. Recoorre 
i5 1340 (rime); ind, 4: reco- 
rons i3 416 ; recourir, 

1. Recors adj,, 22 147, rensei- 
gné, savant. 

2. Recors ind, z de Recorder. 

3. Recors sg, s, et pi. r, de Re- 
cort 2. 

I . Recort ind, i de Recorder. 

a. Recort subst. verbal de Re- 
corder I. souvenir : pi. r, re- 
cors 2 gii^ 3 8 10; entretien: 
sg. s. recors 26 733, 28 668; 
affaires en général, ig 733. 
— ^ Loc, : estre au recort de 
quelqu'un 3 S41, 5 Vit rap- 
porter à ce qu'il décidera, le 
prendre pour arbitre. 

Recourre voy, Recorir. 

Recouvrer Recovrer, récu- 
pérer, retrouver ce qui était 
perdu, rentrer en possession; 
inf, recouvrer, 7 628, 8 604, 
38 1452; part, p, n, recovré 
i5 1645; ind. 3 : reçue vre 
27 1859; subj. I : recuevre 
2J 972; — mettre la main 
sur, se saisir de; impér. 



4 : recouvrons 16 io55; — 
faire recouvrer, rendre; im- 
pér. 2 : recuevre g 1073; — 
recevoir en échange, ig 149. 
— Abs,, posséder, détenir, 
dans le proverbe : Il ne fiiult 
mie qui recuevre, requeuvre, 
ind, 3 : y 1079, 22 1260, 23 
ii63, 27 624, 2g 1416. 

Recoy adj, et subst., voy. Ra- 
coi I et 2. 

Reçoy ind, i de RecoTOir. 

Recréant j7^irr. pr. de Recroire. 

Recréer ; j7ar/. ;;. masc. pi. s, 
recréé III p. 3oi, 45, est op^ 
posé à descreé (v, c, m.); pf. 
2 et 3 : recréas, recréa, 2/ 
1328, 23 io38, 25 292, dans 
la phrase Dieu qui vous créa 
Et par sa mort vous recréa, 
et autres analogues; — créer 
à nouveau dans la grâce, sau- 
ver de la mort du péché. 

Recréez impér, 5 de Recroire. 

Recreû part, p. de Recroire. 

Recrier ind, 3 : récrie IV p. 
3 1 8; crier à nouveau, insister. 

Recroire, a l'acception gêné* 
raie de « renoncer à, se décla- 
rer incapable de 9 : recroire 
de faire pénitence III p. 246; 
r. d*un conseil {impér. 5: re- 
créez) 29 i65o, refuser son 
adhésion. = D'un emploi fréq, 
aux part.; — pr, masc, et 
fém. sg. recréant 2 264, 18 
38o, 20 1262;^/. masc.préd. 
et rég. recreans 20 1398, 24 
227 ; — j?. masc, sg, r. et pi. 
S), recreû 14 534, 20 1408, 



RECUEIL — REFRENER 



209 



22 1715, 37 1168,^5756; 
sg, sj. et prédicat rccreû 17 
746, 38 1081; pi, prédicat 
recreûz 3 y 3 009. = De Vac^ 
ception générale a se rétrac- 
ter, s'avouer vaincu » s'est 
dégagée au moral celle de 
« lâche v, 20 1262, iSgS, et 
au physique celle de « fati- 
gué, las », 14 534, 38 756, 
^ui s'est maintenue dans Vadj, 
recru. 

Recueil ind, i et impér. 2 du 
suivant. 

Recueillir 38 788; ind. i : 
recueil 7 870; impér. 2 : re- 
cueil 17 856; subj, 3 : re- 
cueille 7 702 ; — 5 : recueil- 
lez 5 856; accueillir, prendre 
en gré, trouver bon. 

Rccuevre vqy. à ReoouTrer. 

Redargucion 17 2SS, argu- 
ment opposé, réplique. 

Redargner 20 1042; rétor- 
quer un argument. Part, p. 
m. pi. s. redargué 20 970, 
convaincus. 

Redoubler; ind. j : redoubt 

23 i658, 26 994; redouter, 
Redrecier22 1104, redresser, 

refaire droit (un bossu). 

Reemplir not. explicite de 
Remplir. 

Reestre» être encore, être de 
nouveau; ind. 3 : rest J6 81 ; 
subj. I : ressoie 7 948 \— 6 : 
resoient 6 190 (que les eves- 
ques resoient a leur estât mis 
= soient remis); — être de 
retour, revenir, être arrivé; 



fut. I : reseray 2t 140 ; — 
3 : resera 34 1287 ; subj. i : 
ressoie 17 10 1 5, resoie 2g 
255; — 4 : ressoions 16 
1612. 

Refaire Reffaire,/sii>e <î nou- 
veau, réitérer, g 662 ; — ré- 
tablir, remettre en bon état, 
perfectionner; inf. reiFaire 40 
2210; part. p. masc. sg,sj. et 
ré g. refaiz/5 1 841, refait i3 
1375, 21 i3i6; impér, 2 : 
refaiz ig 1217. — Construit 
avec la prép, de suivie d'un 
infinitif, se soulager : Laissiez 
moi de plorer reffaire 40 
260S. 

Refait subst.-partiç. du pré- 
cédent; pi. r. refaiz i5 1840; 
perfection. 
«Referir (se), comp. de ferir^ 
pf. 3 : referi 1 3 SSi, au sens 
spécifié de s'élever, monter au 
ciel. 

Refformer voy. Reformer. 

Reflambier; ind. 3 : reflam- 
bie III p. 239, 14 ; flamboyer, 
resplendir. 

Reformer Refourmer Ref- 
former; part. p. masc. sg, 
prédicat reformé 20 1340; 
pi. r. refourmez 20 598 ;/u/. 
3 : refiformera 22 168; for- 
mer à nouveau, rétablir; au 
moral : remettre en état de 
grâce. 

Refraindre 17 looi; impér. 
5 : refrai ngniez 2 g 412; bri- 
ser, restreindre, 

Refréner (se); impér. 5 ..re- 

14 




210 



RÉFRIGÈRE — - REIN 



frenez ig 1178; se retenir de 
faire une chose; dans l'es^ 
pèce : se dégager d'un voeu. 

Réfrigère IV p. 7a, rafiaî' 
chissement, 

Refiroidement II p. 186, IV p. 
72 ; rafraîchissement , om- 
brage, — Refroidement est 
dér, de refroidier comme re- 
froidissement de refroidir. 

Refroidissement. II p. 187, 
rafraîchissement, 

Refai-y Refùit 16 1772. t8 
1081; sg, f. refuy refuis / 
65o, II p. 280, 55; refuge^ 
protection^ sauvegarde, 

Refaser 5 481, 1099; 9 424; 
2 g 3 06; ind, i : refuse 2 y 
1408, 3g 1670. 

Refay voy, Refui. 

Regar ind, i de Regarder. • 

Regarde ind, i de Regarder. 

Regarder 12 162, i3 i336; 
ind, I : regarde 16 11 34, 
jg 1071 ; regart 18 174, et 
dans la loc, : ce regart, ii 
me semble, 2 g 10 10; regar 
20 66; regars 32 808, 33 
880; impér, 2 : regardes i3 
1340; subj, 3 : regart 77 
181; regarder, examiner, — 
Inf.'Subst, le regarder i3 
i38i, 25 575, regard, con- 
templation. 

Regars ind, i du précédent. 

I. Regart ind. i et subj. 3 de 
Regarder. 

a* Regart subst, verbal de 
Regarder. — Loc. : a mon 
regart 4 iSyb, à ce qu'il me 



semble voir; en regart II p- 5, 

en comparaison. 
Regehir 17 i86a, 27 I9a3; 

part. p. regehy 2 y titre; 

fut. I : regehirai 28 i883; 

avouer, confesser. 
Régénérer II p. 278, 4, faire 

revivre (dans la grâce). 
Regiber; impf, 3 : regiboit 

77 407; regimber. 
Regipcion (avoir en) 35 %3g, 

en entendement, en souvenir; 

terme d^argot. 
Regnable 22 loSg, qui règne. 

1. Règne II p. 4, 28 1419, 34 
i36o; royaume;-^ le règne 
Dieu 5 820, le Ciel. 

2. Règne voy, Resne. 
Régner III p. i3H, être avec 

Dieu au Ciel. 

Regrôs Regres, subst. verbal 
du suiv.; 3 9o3, i5 104» 
1299, 77 819, 2g bo3, 37 
94 ; supplications pieuses^ la^ 
mentations funéraires. 

Regreter; ind, 3 : regrète Ji 
552, ig 1232; impf. 3 : re- 
gretoit Ul p. i3o, 41; faire 
des lamentations funèbres, 
pleurer sur qqun. 

Rehaitier (et se) 5 22a; ind, 
3 : rehaite 20 6Si; impér. 2 : 
rehaite 33 1291; remettre en 
bon état, réconforter; se ré" 
jouir. — Voy, Hait. 

Rein et plus souvent Rain; pi. 
rains 25 ix34; mal ou travail 
ou martire des reins, rains, 
j5 238, 416, 2g 1019, 3g 
i5t5; mal d^enfant. 



REINTEGRER — REMET 



211 



Réintégrer ; part, p, masc. pi. 
5, réintégré HI p. 80 j remet- 
tre dans Vétat primitif. 

Relenqoir ; part. p. relenqui-y 
20 855, 21 22^; fut, 5 : re- 
lenquirez 2g 1674; subj. i : 
I : relenquisse ij i63; impf, 
5 : relenquisseiez 25 iio3; 
abandonner, délaisser; spéc. 

renier sa foi, 

Relenquisseiez forme défec- 
tueuse du subj, impf. 5 de 
Helenquir. 

Relevée, subst, participial du 
suivant; — i) la partie de la 
journée qui s'étend de midi à 
la nuit (cf. remontée). — Loc : 
il est bien basse relevée 2 
673, i7 est déjà tard. — a) se 
dit d'une femme relevant de 
couches y i5 1145. 

Relever — i) v. a., remettre 
qqun sur ses pieds, 6 443 ; au 
moral : remettre en état de 
grâce, g 1082; — 2) v. n. et 
abs., relever de couches, faire 
ses relevailles; part.p.fém, 
s g. relevée 5 354, 5 15; '^ 
236, 1145; 18 ^36-, subj. 5 : 
relevez i5 5^3. 

Relief de table, 40 1808, 
2541 ; la desserte. — Cest 
le subst. verbal de Relever. 

Religion j8 1059, 1069; 26 
i53i ; 32 33o, 376; maison 
religieuse, communauté. 

Reluire ; ind, 3 : reluit III p. 
81; illuminer. 

Remaigne subj. 3 du suiv. 

Rexnaindre 5 36 1, 12 345; 



aussi Remftnoir 5 141, 28 
2070, attendre; g i3a5, dif- 
férer; sanz remanoir i 189, 
33 2238, 3y 3ooo, sans plus 
attendre, tout de suite. Part, 
pr . remanant remenant ré- 
manent, empl. en valeur de 
subst. (v. c. m.). Ind. 2 : re- 
mains 24 807. Subj. 3 : re- 
maingne remangne remaigne 
24 lia, io85; 26 912, 1126; 
3i 206. 

Remaingne subj. 3 de Re- 
xnaindre. 

Remains ind. 2 de Remain- 
dre. 

Remambrance 17 2000, 32 
1477, 3y 674; souvenir. 

Remanant Rémanent Re- 
menant subst, partie, de 
Remanoir 4 io3i,9 534, 26 
257, 3i 181 ; lerestCf le res- 
tant.— Loc. adv. au remanant 
38 1448, au reste, pour le 
reste. 

Remangne subj. 3 de Remaln- 
dre. 

Remanoir voy. Remaindre. 

Remarier (se) 27 1 1 74 ; e/ abs. 
remarier 28 g, • 

Remembrer Ramembrer V 
p. 149, 4; 511^7*. 3 : remem- 
bre 18 326; temémorer. 

Remenant subst. partie, de He- 
xnanoir; voy. Remanant. 

Remerir; part, masc, pi, s. 
remeri II p. 279, 46; fut. 3 : 
remerira 17 i^iS; rendre en 
récompense. 

Remet impér. 2 du suiv. 



ê 



212 



REMETTRE — RENDRE 



Remettre, rétablir, ii 1888; 

— confier^ impér, 2 : remet i5 
1040; — fondre (en larmes) 
38 683. 

"Bj&miBBiotkd* un péché 2 11 34, 
rachat. 

Remontée 2 396, même sens 
métaphorique que relevée (v. 
c, m.); l'aprèS'dînée, 

Remordre (et se) mordre à 
nouveau, en parlant de la con- 
science (remords), de la mé- 
moire (ressouvenir) ; rappeler, 
remémorer ; ind. 3 : remort 2 
355; 5 232, 832; 5 571; 17 
49 ; — mordre en serrant ; au 
fig,^ comprimer, retenir; im- 
pér. 2 : remors ton deuil 18 
i553 . — Neutre, se rappeler; 
ind, 3 : bien m*en remort /5 
819,^7 "io^l , il m* en souvient. 

— Pronom,^ éprouver des re- 
mords y se repentir; ind. i : 
remors ^^ 1191; — 2 ; re- 
mors 77 1667; — J : remort 
17 740. 

1. Remors, c remords », au 
sens étymologique de ressou- 
venance mordante, 5 880 ; ar- 
rière-pensée, détour, 17 63 1 ; 
inquiétude, souci, 21 5 20. 

2. Remors- 1 formes de Pind, et 
impér. de Remordre. 

Remplir p. 254; Ramplir 5 
274, et arch. Raemplir 2 
ii3; p. i5i; i3 1449; 17 
1949; VU p. 6 et 7; Reem- 
plir j3 1481. Part. p. masc, 
sg. r. rarapli II p. 5 ; rempli 
IV p. 243; raempli V p. 157; 



fém. sg. r. raemplie IV p. a32, 
32; V p. 93; VII p. 7. Ind. 2 : 
raemplis IV p. 243. Pf. 3 : 
rtempli V p. 92. — Remplir, 
combler. 

Ren 28 1 69 î, /orme de V impér. 
2 de rendre, alors que la syn- 
taxe moderne exigerait le 
subj. 

Renaiscence 21 1456, nais- 
sance à la vie de grâce par U 
baptême. 

Renaistre à la vie physique 
ou spirituelle, 5 934; ind, 3 : 
renait 36 264. 

Renaler (s'en) v. a.; ind. / ; je 
m'en renvois, renvoys / 476, 
958 ; rebrousser chemin. Voy. 
Râler (s'en). 

Renc 38 20, ^9216, rang, or- 
dre fixé; pL rens 5 683, 17 
264, 37 2106, rangs d'une 
foule.— Loc. : Vuidez les rens! 
1 4 1 242, 34 467, Rompez les 
rangs ; Ecarte:(-vous f Aler de 
renc, 40 1476, aller de Fun à 
l'autre en suivant. 

Renoheoir 8 920, j6 xi63; 
1)1^. 3: renchiet 27 701 ; re- 
tomber dans une même faute^ 
faire une rechute de maladie ; 
— employé comme subst. : 
2 îSi, rechute. 

Rendon voy. Randon. 

Rendre (et se) ; ind. i : rens 8 
970, 17 263, 20 io36, 28 
1695 ; impér, 2 : ren (pour le 
subj. rendes) 28 1691; com- 
mettre à, confier. — Pron., 
se rendre moinne à Dieu, en 




RENDU — REPAIRIER 



2l3 



Tordre 3 lobo, entrer dans 
la vie monastique, en religion ; 
ind. I : rens 7 i58; le part. p. 
rendu-e est pris en valeur de 
subst. fv,c. m.). 
Rendu subst. partie, du précé- 
dent; masc. sg. rendu 6 
12g 5; moine, prof es; ^fém, 
sg. et pi, rendu-uez 2 i63^ 
1102, nonne, 
Rengier RangierV<^^ se;, se 
tenir en rangs, spéc, en ordre 
de bataille, en ligne rangée, 
3g 1993. Part, p, masc, pi. 
prédicat, rangiez pour corn- 
batre 3g 21 Sg. Impér, 4 : ren- 
geons 3 g 20 1 8, 2025. — Pron. 
se r. au côté de qqun, 3g 
208, se mettre de son parti, 
Reni-y ind. i de Renier. 
Renié i3 56 1, renégat. 
Renluminer; ind. 2 : renlu- 
mines 22 gyg; pf, 3 ;renlu- 
mina j3 rubr,; rendre clair- 
voyant un aveugle; au moral, 
rappeler à la grâce, II p. 
279, 28. 
Renier Renoier Dieu, sa foi ; 
/ 8 666 ; part, p, masc, sg. r. 
renoié i3 517, 16 1176; 
renié en subst. (v, c. m.); 
ind. I : reni-y i3 'j'i'j, 996; 
21 787; 22 253; mer ew gé- 
néral, 
Renoer ; part. p. masc, sg, pré- 
dicat rcnoé 33 2iyb; ratta- 
cher, rappliquer, 
Renoier voy. Renier. 
Renom ig 248; bruit. 
Renoncer 36 2 116; ind, i : 



renonce 20 6ig, 22 546; 
renier sa croyance, 
RenouTeller 17 Si2, 2460g; 
renouveler, recommencer. 

1. Rens;?/. de Renc. 

2. Rens ind, i de Rendre. 
Rente jg 120, bénéfice pécu- 
niaire. 

Rentier, dans la loc, estre r. 
de, ij i9g7, 23 1076; ac- 
complir une prescription à des 
dates déterminées; être habi- 
tué à, 

RenToier; fut. 3 : renvoient 
25 loo; subi. ^ • renvoi t 
25 g4. 

Renvois ind, i de Renaler. 

Renvoisez 34 2275; corr. ren- 
voisiez à cause de la rime me- 
saisiez. 

Renvoisier (se) ; part, p» masc, 
pi, rég, renvoisiez 23 5g4; 
ind. 4 : renvoisiez 34 2275 
(V, le précédent); reprendre 
de la gaieté, être en liesse, 

Renvoit subj, 3 de Renvoier. 

Renvoys ind, i de Renaler. 

1. Repaire voy, à Repair ier. 

2. Repaire subst, verbal du 
suiv.; gîte, demeure, 18 65 j ; 
IV p. 114, 6; 32 721 ; 
spéc, cellule d'ermite, 1 7 707, 
abbaye, i^ 2534. — Exprime 
aussi Vaction de revenir : a 
mon repaire 3g ibi, à mon 
retour. 

Repairier i3 20g, Reparrier 
/ i56, revenir, retourner au 
point de départ, reprendre 
la piste. Part, pr. reparrant 




214 



REPAISTRE — REPREUVE 



12 194. Ind, 3 : repaire 17 
108, 167a. Subj. I : reptirc 
33 536; — 3 : repaire 3o 
ii3. 

Repaistre 17 i6ia, 40 112, 
1 174 ; f«r^ f . m^c. 5^. rég. 
repeû j r 542, 23 1499 '» Z^* 
*^. rcpeûe 27 i3o7; inrf. 3 ; 
repais 40 1 243 ; nourrir. 

Reparer Hepparer, remettre 
en bon état; r. la viellesce il 
p. 232 ; part, p. fém. sg, rep- 
parée i4 427, satisfaite, 

Reparrier voy. Repalrier. 

Repasser Respasser (et se), 
passer pour sortir; au fig, : 
r. d'un mal et abs, r., dé~ 
livrer, guérir, se soulager, 
Inf, Vous fauli huy par mort 
trespasser, Ne vous en pouons 
repasser 32 600. Part, p, 
masc.sg, s, repassez 20 162, 
171 ; 27 6i5, 3i 466 ; res- 
passez 3o I232. Impér, 5 : 
repassez 36 206. Subj, z : 
repasse 3i 938. Impf, 3 : 
respassast 37 476. 

Repentir (se) 34 1^76; ind, z 
repens 3z 1108, iao5; 33 
23i ; — J : repent 34 ibjS» 

Repentablement adv., Z7 
i960; en esprit de repentir, 

Repeû-e part, p, de Repais- 
tre. 

Ropiter. Voy, Respiter. 

Repleni V p. 148, 46; rempli, 
plein, 

Replent ind, 3 de replendir. 
Voy, Resplandir. 

Répliquer, terme de scholasti- 



que : argumenUr coniradiC' 
toirement, 5 71b; « réappU- 
quer », remettre à noweau, 24 
345. 

Repondre et moins bien Res- 
pondre ret se), 5 765 ; pmi. 
p. masc, sg. prédicat repost 
21 i63i. 38 54; pi. r. repos 
38 i382; part, n, repost m 
p. 3o8, en valeur de subst. 
(v. c. m.); part, p. fèm. sg, 
repote I p. 149, reposte 27 
191 2; ind, 3 : respoos 3o 
II 3; impér, 2 : répons 36 
474; mettre à part, déposer, 
cacher; se cacher. 

Répons impér. 2 de Repon- 
dre. 

Reporter 27 904; rapporter 
un message. 

Repos part. p. masc. pi. r. de 
Repondre. 

Reposer z6 1416, moins bien 
Resposer z8 807; subj. 1 : 
repose 3g 5o2; prendre du 
repos, se coucher. 

1. Repost part. p. masc. et n, 
de Repondre. 

2. Repost subst, participial 
de Repondre; appartement 
secret; spéc, 4 967, lit nuptial. 

Reposte Repote part, p.fém. de 

Repondre. 
Repparer voy. Reparer. 
Reprehencion 111 p. 80, bldme. 
Reprendre ; ind. z : repren 24 

63 1 ; subj. 3 : repreigne / 2 

1 173 ; blâmer, réprimander. 
Repreuve subj, 3 de Reprou* 

ver. 




REPROUCHE —> RESOIE 



2l5 



Reprouche l^ 586, reproche; 
— est du genre fém. 

ReproiLTer g loSy; subj, 3 : 
repreuve 6 33, 12 ia3a; re- 
procher, blâmer. 

Répugner 1 7 790, être opposé, 
contraire. 

Reputer; ind. i repute 25 
373; estimer. 

Requeisse subj. impf. i de Re- 
querre. 

Requérir 12 178, 239; 14 
209, et la forme intensive 
Reqnxerre 3 800, 6 656; 
p. 25a ; ^ 479 ; 32 igio; part, 
p. masc, invariable requis 6 
666, 14 7it J 5 1029; ind, i : 
requier 6 1024, i5 ibig^ 40 
1794, requiers 9 877; pf, 2 
requeris 17 71 5, requis 2g 

'797Î ■" -^ • requist 56 5oo; 
fut, I : requerray 14 71; 
cond. I : requerroye ig 293' 
impér, 2 : requier 6 loSi^ 36 
5oo, requiers 8 559; "" ^ • 
requérez 3g 2172; 511^. 3 . 
requière 77 1991 ; impf. i : 
requeisse 3 7 168 ; réclamer, 
demander, 

Requeris pf. 2 de Requérir. 

Requerre. Voy. Requérir. 

Requier ind. i et impér. 2 de 
Req[uerre. 

Requiers ind. i et impér, 2 
</é Requerre. 

Requeuvre ind. 3 de Recou- 
vrer. 

Requoy, autre not. de Reooy. 

Res... voy. Ras...Re... 

Resalutacion, p. 207. le se- 



cond salut de l'humanité par 
la loi de grâce. 
ReBCOurre (et se), pourchas" 
ser, saisir, 2 1283, 12 672; 

— pronom, se préserver de, 2 1 
646. 

Rescripcion 2 295, réponse 
par écrit. 

Rescripre, forme savante de 
Réécrire; part. p. n. res- 
cript 2 282 ; ind. 3 : rçscript 
^9 3^» pf- ' ' rescrips 2g 
1996; impér. 5 : rescripsez 2 g 
i256;5m4;. 3 : rescrise 2 207; 

— 5 : rescripsiez 2g 967; 
répondre par écrit, écrire en 
réponse; mander par lettres. 

Rescrise subj. 3 <ie Réécrire. 

Resçuciter. Voy. Resusci- 
ter. 

Resexobler. Voy, Ressem- 
bler. 

Resera-ay /ormej du fut. sg. de 
Reestre. 

Résidence, arrêt, séjour; sanz 
faire résidence 8 849, sans 
s'arrêter. 

Résidu 8 696 ; dernière partie 
d'un ensemble; (dans l'tspèce, 
il s'agit d'un rondel/. 

Resne et var. Règne, rênes 
d'un coursier; au fi g. : tenir 
resne 3g 52 1, s'arrêter, se- 
Joumer; chevauchier a longue 
règne 34 i5i9, être ambi- 
tieux. 

Resjoir i5 i8a5; 77 i36, 
1768; réjouir, 

Resoie-ent, formes du subj. de 
Reestre. 



2l6 



RESOINGNIER — RESSIE 



Resoingnier. Kqy. Resson- 
gnier. 

Resoldre 17 323, « résoudre *^ 
porter un jugement sw une 
question; part, p, masc, s g. 
s. resolz 17 718, absous^ ac- 
quitté, 

Resongnier. Voy, Reséon- 
gnier. 

Respasser. Voy, Repasser. 

Resperir; pf. 3: resperit 17 
1404; arracher de la mort, 
sauver. 

Respit, répit, délai, — Loc. : 
sanz respit 5 189, sans plus 
attendre,' mettre en respit 24 
bo2, mettre à part, excepter. 

Respiter Repiter — i) v. a., 
donner ou obtenir un c répit », 
une grâce, une faveur; sauver 
dun danger; inf, repiter 4 
i34^; part. p. masc. sg. res- 
pilé 21 526. 17 1824; fém. 
sg» repitée 4 1434, respitée 2g 
2320; ind. 3 : respite 2 g 
1674; impér» 5 : respitez 2 g 
1629; — 2) V. n, et pronom, f 
tarder, prendre un trop long 
répit; part. p. masc. sg, pré- 
dicaty respité 17 1406', part, 
p. n. dans la loc. : n*y ait res- 
pité 3i 535, sans retard. 

Resplandir, aussi Replen- 
dir; ind. 3 : replent II p. 280, 
57 ; — 5 : resplandissent j3 
620 ; illuminer, être brillant. 

Respondant subst. partie, du 
suiv.y ^5 981, caution, gage. 

I . Respondre / 5 600, / ^ 939 ; 
part. pr. respondant pris en 



subst, (v. c. m.); part. p. 
respons-e responce en subst, 
(y. c. m.); ind. i : respons 9 
389, 23 107, 25 S4S,3o us; 
pf. 3 : respondi III p. 79; 
impér. 2: respons i3 i3i; 
subj. I : respongne 25 628, 
3o 1490; — 2 : respongnes 
3o 1487; répondre, 

2. Respondre. Voy. Repon- 
dre. 

Respongne-es subj. i et 2 de 
Respondre i. 

Responce 5 784, subst. partie, 
de "Respondre i.', réponse. 

1 . Respons part, fort de Res- 
pondre I., empl. en subst,, 
5 791, réponse {v, le mot 
précéd.); — 6 356, répons 
liturgique. 

2. Respons ind. 1 et impér. 2 
^e Respondre i. 

3. Respons ind. i de Respon- 
dre 2. 

Resposer. Voy. Reposer. 

Ressambler. Voy. Ressem- 
bler. 

Ressasier son appétit i5 1544, 
rassasier; au fi g., contenter 
son désir. 

Ressembler, var. Ressam- 
bler Resembler 6 1 23o, / 7 
1450; ind. 3 : ressemble j8 
1445, ressamble 18 1469, 2g 
1253, 36 981, resembie 36 
976 ; V. a., ressembler à. 

Ressie, dans les loc. dormir, 
mengier a ressie 2 392 « 
520, VaprèS'dinée^ Vheure du 
goûter . 



RESSOIE — RETRAIRE 



217 



Ressoie-oions subj. i et 5 de 
Reestre. 

Ressongner, Resoingner i5 
226, RoBongnier 23 1679; 
ind. I : ressongne 3i 2644; 
appréhender, craindre, 

Ressourdre, ressusciter; fut, 
6 : ressourdront 5 860 ; — par 
métaph. monter à la gorge; 
se dit de l'angoisse); ind, 3 : 
ressourt 26 642, 29 1604. 

Rest ind. 3 de Reestre. 

Restablir 9 3g2, 3g 1084; 
part, p, n, r, restabli 14 
610; remettre en état, resti- 
tuer. 

Restai mot latin francisé. — 
Loc, : sans plus de restât 23 
854, 28 3o2, 34 2582, sans 
plus attendre, tout de suite; 
faire restât 29 i255, négli- 
ger, ne pas tenir compte de. 

Restituer 14 10 14, rendre; — 
r. les églises, les rendre au 
culte; subj, 3 : restitue 20 
407. 

Restorer Retorer, restaurer, 
remettre en bon état, en santé ; 
part, p, masc, pi, prédicat 
restorez retoré 111 p. 80, 22 
1408; part, p, n, restoré 5 
334; p. 254; Il p. 5; IV p. 
243 ; V p. 1 57 ; — récompen- 
ser 36 1592. 

Resuciter. Voy, Resusciter. 

Resuscitement des mors 5 
874, résurrection. 

Resusciter 2 1 1 269, var, Res- 
çuciter Resuciter; part, 
p. masc, sg, r, resçucité 14 



1146, pi, prédicat resucitez 
25 563; pf, 3 : resucitt i5 
rubr,, resuscita i5 597; -* 
ressusciter {sens actif et neu- 
tre), 

Resver 7 452, rêver. 

Reteindre; subj, 3 : reteingne 
17 884; teindre à nouveau. 

Retenance II p. 278, 56, ac- 
tion de retenir en mémoire, 
souvenance. 

Retenir 18 444, garder, em- 
pêcher de sortir; part, p.fém, 
en valeur de subst, retenut (y. 
c. m,}; ind, i : retien 28 
564 ; — spéc, garder dans sa 
mémoire; impér, 2 : retien 2g 
1816, retiens 38 1436. 

Retenue subst. -partie, du pré- 
céd., dans la loc, : sanz nulle 
retenue / J 1441, sans retard, 
sans délai, 

Retolir i 1224, i265^ 1293, 
enlever, 

Retorer. Voy. Restorer. 

Retour subst, verbal du suiv, ; 
sg, s. retours 26 i36o, au 
moral, confort, consolation. 

Retourner 16 g3o, 21 14 14; 
ind. I : retourne 28 161 1, 
3i i565; revenir sur ses pas, 
— LUnf, se prend en valeur 
de subst,, au retourner 14 38, 
en revenant, 

Retraicte-s. Voy, Retraire, 
Retraitte. 

Retraire i) v, a., retirer, faire 
sortir de ; au moral : détour^ 
ner, tirer hors {du péché)^ 3 
xo58, 9 3o, 12 290^:1/ 1409; 



2l8 



RETRAIT — REVERTUé 



pf, 3 : retrait 22 989; subj. 
3 : retraie 22 669 ; •— contrac- 
ter, rétracter les nerfs; part, 
p, masc. sg. et pi. retrait-z 22 
629, 772, 25 256. perclus. 

— Retraire un discours, des 
paroles^ répéter, raconter en 
général, exposer sa pensée^ 2 
366, 5 880, 6 137, ^403, 12 
1278, 14 II 87; part, p, n. 
retrait 40 3o6 ; subj. 3 : re- 
traie 22 660. = 2) y. n. et 
pronom., se retirer, se cacher; 
part. p. fém. pL retraittes 3 7 
378; le neutre retrait et le 

fém. retraitte sont empl. en 
valeur de subst. (p. c. m.). 
= Loc. : sanz retraire r 548, 
II p. 278, 6oj sans mécompte, 
à coup sûr; 2/1 384, 2 g 20o5, 
sans tarder, sans dissimuler. 

1. Retrait subst. -partie, du 
précéd, ; loc. : sanz retrait, 
/ i 487, sans délai, sans faute. 

— Sens spécial : réduit mili- 
taire, lieu fortifié pour assu- 
rer les derrières d'une armée 
3 g 1980. 

2. Retrait ;;/. 3 de Retraire. 
Retraitte corr. de retraicte ; 

subst. partie, fém. de Re- 
traire; action de se retirer; 

— loc. : jouer d'une r. 33 687, 
faire retraite. 

Retraindre ; pf, 2 : retrainsis 
35 632 ; a restraindre », ar» 
réter. 

Reûsaes subj, impf. 2 de Ra- 
voir. 

Reûstes pf 5 de Ravoir. 



Revaloir; ind, 3 : revaalt 23 
495 ; valoir aussi, valoir au- 
tant (qtiun autre). 

Rêvas impér, 2 de Râler. 

Revel 3 284, bruit, tumulte. — 
Loc. : faire graot revel a 
qqun z5 1146, 17 640, 18 
1 102, accueil chaleureux. 

Revelacions (le livre des) de 
saint Jean, p. 252, l'Apoca- 
lypse. 

Révéler 17 11 78, Reveller; 
part. p. n. revellé J7 2579; 
impf. 2 : reveloies 17 1791; 
impér. 2 : revelle 17 961; 
subj. impf. 2 : revellasses 17 
io3i ; découvrir, annoncer. 

Revendray/u/. / (i« Revenir. 

Revenfifier (se) 7 74b, prendre 
sa revanche; 33 12 14, se dé- 
fendre contre {la faim). 

Revenir; part. p. fém. empl. 
en valeur de subst. revenue 
(v.c.m.); ind. i : reviens 12 
i'23o, revien 23 600, 37 
2039, 38 i656; pf. 6 : re- 
vindrent III p. 80 ; fut. i ; 
revendray 6 493 ; — 5 ; re- 
venrons j6 411 ; impér. 2 : 
revien 26 914; subj. i : re- 
vienge 40 io5o. 

Revenrons fut. 4 du précéd. 

B^Yenue subst. -partie. fém. de 
Revenir, 3i 2140, retour; 
pi. revenues 33 11 5, produits 
annuels, revenus. 

Reveoir.Kox. Revoir. 

Revertué; masc. sg. s. rever- 
tuez 27 434; ravigoré, remis 
en force. 



i 



REVESQUl — ROIFLE 



aig 



ReTesqui pf. 3 de Revivre. 

Revien ind, i et impér, 2 de 
Revenir. 

Revien ge suhj, i de Revenir. 

Revindrentf/. 6 de Revenir. 

Revisiter i5 532, visiter de 
nouveau. 

Revivre, au propre et au fi- 
guré, 23 1738; ind, 3 : revit 
II p. 23 1; p/. 3 : revesqui 
il p. 23l. 

Revoir, et plus souvent Re- 
veoir, 6 1127, 10 461, i3 
rubr.; ind, z : revoy 17 836; 
subj. I : revoie iô 727; — 3 : 
revoie 16 1479. 

Revois ind, i de Râler. 

Revoise-ent subj, i et 6 de Râ- 
ler. 

Revoy ind, i de Revoir. 

Ri Ry ind. i de Rire. 

Ril3aut, truantt malandrin ^ 33 
io3o; par ext,^ amante adul- 
tère, 12 438, 61 3. 

Riche empl, comme épith. de na- 
ture; le riche roy 12 90 3, 1 070. 

Rien Riens, chose en général^ 
tout objet ou personne quel- 
conque, 2 3:24, 34 2348. — 
Loc, : pour riens nulle, pour 
nulle riens qui advenist 2 33i, 
628, pour rien au monde, à 
aucun prix; sur toute rien 3 
3 19, 12 939, excellemment, 
par dessus toute chose. 

Rigoler (et se) 77 840, 2 g 
18Ô1, 1868; part, p, rigolé 
(et moqué) 34 201 1 ; ind, 3 : 
rigole 5 73i ; moquer; se mo- 
quer, se railler. 



Riot ; pL r, rioz 38 417; escar- 
mouche, 

Riote, querelle, 12 g35;plai' 
santerie^ badinage^ 22 1169. 

Rioter, chercher querelle^ pren- 
dre des faux-fuyants ;^loc.: 
sanz rioter 14 21 3, ig 1491, 
21 ii3o, 34 802, sérieuse- 
ment, 

Riotenz 23 ton, querelleur, 

Rirat-ay-ez diverses formes du 
fut, de Râler. 

Rire (se); part, p, ris 3g 1843 ; 
ind, I : n i3 346; ry 17 
489; rire. 

Rirez fut. 4 de Râler. 

1. Ris 511^5^ 3g 1845» rire, 
sourire, 

2. RïB part, p, n. de Rire. 

Rivage pL r, (fonuine et) ri- 
vages, 17 1048; cours deau 
en général. 

Rivière 35 1099, ^^^ ^^ '^ 
mer, la marine. 

Robe, VhabiUement en général; 
robe d'homme 18 483, ig 
776; r. d'escuier 28 1108; 
r. de pèlerin, 36 1400; r. don- 
née à des ménétriers, a une 
sage-femme, pour leur sa- 
laire, 37 3323, 3g i63o. 

Roberie 1 1 634, vol, 

Robeur; pL r, robeurs, 3z 
2263, voleurs, détrousseurs, 

Roe 2g 1729. i/ 917,^5344; 
roue (de la Fortune), 

Rogir II p. 277, 44; rougir. 

Roi Roy; sg, s, roys rois 20 
679 et passim. 

RoifLe 23 1732, lèpre. 



220 



ROIT — ROUTE 



Roit / ia5o; pi, r, roiz i8 aa, 
25 6o5, 27 36o, 3o 940; rets, 
filet; au fig,, embûches , la^ 
du péchés de Vamour, — Dir, 
RaiBienx. 

Romans 40 2494, la langue 
vulgaire {française) par opp. 
au latin. 

Rompre g 712; part, p. -a 
latin), sg, masc, rout, dont le 
fém. route i5 iSyi, s'emploie 
aussi en valeur de subst. (voy. 
Route I . et 2.) ; — masc. s g, 
prédicat roupt 24 246, pi. r. 
roups roupz 7 i52, 18 244, 
28 1225; Touz 26 1104; ^ 
-b roman) t masc. et neutre 
rompu 26 ibtô, 33 1848, 38 
1910; ind. 3 : ront 25 62; 
/?/. ^ ; rompy JJ 2174; ^1- 
*er. mettre en pièces ; par ext. 
ouvrir, dans impér» 2 : romps 
tes cieuz, euvre paradis 5 
473. 

Rondel (Rondo 25 3 28), 4 
i3i5; 5 5oo. 58o; 6 i354, 
1570; 7 419, 424, 842; 8 
668, 762, 881, etc., petit 
poème de treize vers sur deux 
rimes, avec deux pauses au 
cinquième et au huitième vers 
et un refrain ramené trois 
fois. — Le recueil des Mi- 
racles contient 68 rondeaux; 
encore ce nombre s* augmente- 
rait'il de quelques unités, si 
/«^Miracles 17 et 38 n'étaient 
incomplets de la fin. Les 
Rondels sont tantôt d'une 
seule teneur et tantôt coupés 



en deux ou trois parties, 
dont chacune constitue une 
reprise, — Voy. Résida. 

1. Ront ind, 6 de Ravoir. 

2. Ront ind, 3 de Rompre. 
Roses forment la couronne de 

la vertu de pacience, IV p. i a3. 
Rost /5 715, rôt, rôti. 
Rostier 38 2o33, gril à rôUr. 
Rostir Roostir, v. a, et n,, 38 

201 1 ; part. p. rosti 38 2008 ; 

ind. 3 : rostist 38 1999; 

511^;. impf. 5 : roustissiez 38 

2000 ; rôtir, être rôti. 
Rote. Voy. Route 2. 
Rouce fém. de Rous. 
Roui 14 492, Roule J7 bjb, 

« rôle » d'écriture, simple 

page, opp. à € registre ». 
Rouler; part. p. masc, sg, 

prédicat roulez en plaît g 

125, iienrotulén, inscrit sur 

le rôle de plaidoirie. 
Roupt. pi. roups roupz ; part. p. 

masc. de Rompre. 

1. Rousaij., roux; fém. rouce» 
dans le sobriquet Mari on la 
Rouce 12 21 3. 

2. KoMS-z part,, pi. de Rout. 
Roustir. Voy. Roatir. 

Rout rous part. p. masc. sg, et 
pi. de Rompre; fém. route. 

1. Route part. p. fém. sg. de 
de Rompre, s'emploie aussi 
comme subst. Voy, le suivant, 

2. Route Rote subst. partie, 
de Rompre, action de se 
mettre en marche, conmencier 
la route i3 493; assemblée, 
troupe en marche, 28 37, 




ROUVER — S 



221 



1616; 2g 906; 3i i4^9f 33 
lySo. 

Rouver 21 1488; part, p, 
masc, rouvé do iSiô; de* 
mander, 

Rouz part, p, masc. pi. de 
Rompre. 

Royal, de roi, digne d'un roi ; 
fait royal i3 3 14, exploit 
brillant. — En valeur de 
subst.f personnage royal; pL 
royaulx, roys des royaulx, 20 
679, roi des rois^ roi suprême. 

Royô /5 627, < rayé »; se dit 
d'une étoffe à disposition non 
unie. 

RoyneRoyne^/ 855,862 et 

passim. » La r. de Sabba 

eslevée en contemplacion, IV 

p. 242. p. 243, figure de la 

Vierge. 

1. Roys-z suj. sg. de Roi. 
a. Roys-z pi. r. de Roit. 
Rubis, pierre précieuse ; empl. 

par métaphore pouf qualifier 

la Vierge i 801 ; 11 p. 278, 

9, 14, etc. 
Radement 35 1547, en toute 

franchise^ sans feinte. 
Rue subst. ij 436 et passim ^ 

voie publique. 

2. Rue ind. i et 3 de Ruer. 
Ruer V. a. 12 403 ; part. pr. 

ruant 17 849 ; ind. / ; rue 17 
435; — ^ ; rue 17 i354; 
jeter avec violence, lancer avec 
force; ruer cox J2 4o3, acca^ 
blei' de coups; subj. impf. au 
sens du condit» i ruasse 17 
43 1. 



Rnngier v,a. et n., 22 i683, 
24 121, 27 488; part. p. 
masc. sg. r. ningié 17 446; 
impér. 2 : runge 33 1499; '" 
5 : rungiez 7 532; subj\ 3 : 
runge 32 277; « ronger », 
par txt, mordre, manger en 
général. 

t. Rnae subst. verbal de Rn- 
Ber; pi, r, ruses 17 420 ; 
rêverie, insanité. 

2. Ruse ind. i et 3 de Ruser. 

Ruser v. a. et n., faire atUn- 
dre, 26 1407; tarder, atten- 
dre, ruser seul enmy voie / 
170; 24 ^Z6\=i repousser, re- 
fuser, user de subterfuges, 
tromper^ décevoir; part. p. 
masc. rusé j8 6i3, jg io83; 
ifii. 3 : ruse 7 375; — 5 ; 
rusez 23 SSo; pf. t : rusay 23 
886; impér» 5: rusez 2 g 1860; 
= plaisanter, badiner, se 
jouer : ind. i : ruse 33 648 ; 
— 3 : ruse 3 445. — Loc. sanz 
ruser 2g 3o5, 35 1340, sé^ 
rieusement; 38 652, sans plus 
tarder. 

RuYOsche, 26 1099; rou' 
geoyant, en parlant de la 
fiamme. 

Ry ind. i deBâre. 

Ryder; impér, 2 : ryde 24 
II 89; courir. 



S... Voy. G... 

I . S* élision de sa adj, possessif 
fém., devant une voyelle, 2 



222 



s' — SAGE 



i33, 296, 668, etc., et qqf. à 
tort ç* : c'est de c*etcripture 6 
1100; — au lieu de s* appa-- 
raît déjà le solécisme son 
(eveschié); voy. Son. 
2. 8' élision de 8e conjonction, 
8 x6; s^ous, s'ou plaist, 5 627, 
36 208, 37 25 16, 40 goo, 
contr. de 6*il vous plaist. 

1. 8a adv, 2 xoo6, 10 16; 4 
247, 83», 865; 6 175, 3i6, 
35o, etc,\ autre not. de « çà ». 

2. Sa ai;, possessif , fém, de 
Son. 

Sabaudo J^ 1676, mot du pré- 
tendu jargon sarrai^inois. 

Sablonniére (terre) 16 1675, 
sablonneuse, infertile. 

Sac à mettre l'argent, aumô- 
nière, 33 217, 35 323, 36 
io35; pL r. sas 33 195, ^9 
i335. 

Sachant, adj, partie, de Sa- 
TOir; fém, sg, attribut sa- 
chans, III p. 238, 45; savant, 
plein de science, 

t . Sache subj, 3 de Saohier. 

2. Sache subj, i et 3 de Savoir. 

Sachet de cuir, 8 166, bourse, 

1. Sachier; part, p, masc. 
pi, r. sachiez 3g 1 434 ; mettre 
en sac, ensacher, 

2. Sachier, tirer hors, faire 
sortir de, enlever; part, p, 
masc, s g, ré g, et suj., sachiez 4 
io35, 3i 842; pf. I : sachay 
4 1 193, 3i 1932 ; fut, M : sa- 
cheray 12 443, ly i5o2; 
impér, 4 : sachons 9 1171 ; 
— 5 : sachiés 2 25o. = Au 



moral : navrer, percer le eceur; 
subj, 3 : sache i5 1244; ~~ 
importuner de questions, in- 
terroger; subj, I : sache 3o 
633. 
I. Sachiés impét\ 5 </e Sachier. 

2. Sachiez pari, p, masc, de Sa- 
ohier I et 2, 

3. Sachiez impér, 5 de Savoir. 
Sachons impér, 4 de Sachier 2 . 
Saoraire î3 780, oratoire. 
Sacreûce 38 1723, sacrifice 

religieux, 

Saorefier. Voy, Sacriffler. 

Sacriffler22 1623, 1628; Sa- 
creûer 38 1 307 ; fut, i ; sa- 
crefieray 38 tSiS; ^ 2 : 
sacreâeras 22 161S, 38 i32o; 
impér. 2 : sacriffi 22 1629; 
sacrefiô 38 17 14; offrir un 
sacrifice. 

Sacrement — i) sacrement de 
r Eglise, le saint sacrement de 
l'autel, la sainte hostie, le sa- 
crement de communion, 2 bg^, 
6 1499, Jj ^1^4*38 1227; — 
2) not, savante, 3 6yb, de 
« serment »; voy. Serement. 

Sacrer, III p. 129, 3, consacrer 
(un temple), 

Sade 2 529, 3g 1845; agréa- 
ble, gracieux. 

Sage, raisonnable, avisé, habile, 
4 996, 5 1025 ; savantj dans 
les loc. comme : je lui requis 
moy faire sage pour quoy... 
14 1160, ig 74, 2^480, de 
m^ apprendre pour quoi; fieiites 
m'en sage 16 1409, appre- 
nejf le moi. 




SAGESCE — SÂINTIE 



223 



Sagesce, p. 233, IV p. 243-, 
sagesse, Voy. Sapience. 

Saillete« autre forme de Sa- 
lette. 

Saillir 17 1446, ^5 1139, aussi 
Sallir ; y. n.;part, p. salli 35 
io34 ; ind 2 : saus li 3i i ; — 
3 : sault ig 102b : pf. 3 : 
sailli 36 129; subj, 3 : saille 

24 252, 3i 430; sauter, s'é- 
lancer; tressaillir; — faire 
saillir le gibier 3o 242, Vat" 
tirer hors du couvert, 

1. Sain Saing subst,, i 1045, 

25 1168, graisse; — ce mot 
réduit de sain s*est maintenu 
dans le comp, c saindoux >. 

2. Sain adj,, masc, sg, r. et sj. 
sain sains dans la loc, sain et 
haitié 4 1034, 7 779, 796 ; 
12 555, 5airt ef sauf; — fém, 
sg, saine 26 1107. 

3. Sain Saing subst,, autre not. 
de « wm », 7 1022 (rime)^ 3r 

2657 î **''* ^^- Z'^'' *•*■'• • ^® 
s. de la miséricorde divine 

p. 252, 9 817, IV p. 24»; le 

sain saint Abraham 3 368, le 

séjour des Élus, 

4. Sain Saing Saint subit, , 
not, vicieuse de Sing. 

Sainct... Voy. Sfidnt... 

1. Saincte part, p, fém, sg, de 
Saindre. 

2. Saincte adj,fém, de Saint 4. 
Saincteé. Voy, Sainteté. 
Saindre; part, p, fém, sg, 

saincte 9 41 1 ; p/. 3 : saint 2g 
2344; impér, 5 : saingaiez 9 
655; ceindre. 



1. Sû\nt fém, de Sain 2. 

2. Saine ind, 3 de Sainier. 
Saing. Voy, Sain /. 3, 4, 
Saingniez impér, 5 de Saindre. 
Sainier; ind, 3 : saine 26 

1 108; saigner, 

1. Sains mase, s g, sj, de Sain 2. 

2. Sains pi, de Sain 4. 

3. Stâni pi, r,masc, Je Saint 4. 

1. Saint//. 3 de Saindre. 

2. Saint subj, 3 de Saner. 

3. Saint subst. Voy, Sing. 

4. Saint Sainct adj, et subst, ; 
masc, sg, rég, et pi, s, 3 368, 
9 4io,YV p,3iSetpassim; pi, 
r. sains IV p. 3 18 et passim; 
^fém, sg, et pi, saincte sain- 
tes 9 410. IVp.3t8, Vp. i55 
et passim. 

Sainte voy. Sainteté. 

Saintée p. 207, IH p. 3o8; 
corr, Sainteé, et voy, à 
Sainteté. 

Sainteiiie part, p, fém, de sain- 
tefier; voy, Saintifier. 

Sainteté, III p. 3o8 ; et les for» 
mes crasées Sainteé p. 207, 
2 688 (où la mesure exige la 
réduction en sainte), III p. 
3o8, Saincteé V p. i53; 
Sainte p. 207, III p. i3o, 
27, 25 90, IV p. 3i8, et 16 
409 dans Vexpression Vostre 
Sainte, qualif , donné au 
Pape, 

Saintie adj, ou participe p, f,, 
sainte, sanctifiée, III p. i3i, 
34; III p. 238, 29; III p. 239, 
23; IV p. 116, i3, etc.^ tous 
ex, à la rime. 



224 



SAINTIFIER — SANC 



Saintifier et var. Sainctifier, 
Sainctiffler 36 620, Sain- 
teûer, 8ainttifQ:er; part.p, 
masc» sg.s. etpL r. saintiffiez 
saiattiffiez 20 1277, iV p. 
3 18, 36 b2i; sg, r. sainc- 
tifié V p. i55; part, p.fém. 
sg, saintifiée saintiffiée II p. 
gx, III p. i3o, 5o; sainte- 
fiie II p. 343, i5; ind. i : 
saintime IV p. 3i8;p/. 3 : 
sainttiffia V p. 157; subj. 
impf. 3 : saintifi&asi V p. 317; 
sanctifier^ rendre ou devenir 
saint. — Le part. p. pL 
s^emploie comme adj. ou subst. 
au sens de c les saints, les 
élus ». 

Baintisme i5 1476, 17 na5> 
très saint. 

Baintt... Voy. Saint... 

Saintuaire 33 26, reliquaire. 

Sainture 40 789» a6»4» «^««**- 
ture. 

Saisine, action de saisir^ de 

. mettre la main sur, 26 SçS; 
» terme de droit , mise en 
possession juridique, jouis- 
sance d'un bien, i i3i6» Ji 
355,74 a5o, j5 750. 

Saisir 12 11641 1191» ^' 
2843; impér, 2 : saisis 28 
1451; mettre la main sur, 
attirer. 

Saison, division de Vannée, II 
68 ; — <i aussi le sens restreint 
de : temps où Von doit vaquer 
à un travail, instant déter- 
miné, 2 252; 3 456, G69; 
temps propice, occasion fa^ 



vorable : il est saisons, i7 est 
temps, 7 295, 26 i83. 

1. Sale subst., 6 1179, ^^^1» 
I g 643 ; salle, pièce principale 
d'un appartement. — Dim. Sa- 
lette Saillete. 

2. Sale adj., ig 6/^,malpropre, 
Salette 6 1277 (et moins bien 

Saillete 2 589} dim. de Sale 
I.; cellule de punition dans 
une abbaye. 
Salive employée en guise d'en- 
cre, 6 73o. 

1. Salu ind. i deSeâuer. 

2. Sala subst., 17 1582 (rime), 
salut. 

Saluer qqun, lui donner une 
marque de politesse; impér. 2 : 
salue 18 855 ; — spéc. saluer 
un saint, lui adresser ses 
prières, V honorer, 142^, 37; 
ind. I : salu 7 356, ^ 940, 
17 1718. 

Salatacion (la sainte) 2 58; 
p. 314; VII p. t; la prière 
de la Salutation angélique. 

Salvacion p. 244, 6, salut par 
la grâce. 

Sam... Voy. Sem... 

Samblablement II p. 91, pa- 
reillement. 

Samblance. Vox.Semblanoe. 

San... voy, Sen. 

Sanc, passim; au suj. sg. sans 
/^ 38. — Bain de sang (de 
petits enfants) préconisé con- 
tre la lèpre, 20 140, 144, 
211, 238; 23 1452, 1487, 
x670, — Loc. : a sanc rassis 
8 41, 14 280, avec calme. 




SANCH — SAUF 



225 



Sanch ind. i de Santir. 
Sanglant; empU au sens mé- 
taphorique dans des loc. 
comme : sanglante terre ! / / 
180, pays de malheur! (ju- 
ron); en sanglante heure, 14 
439, à beaucoup de peine, en 
une heure maudite. 

Saner Sanner 27 1 8 1 1 ; part . 
p. masc, sg. prédicat sanez 
25 392; subj, 3 : saint 25 
643, 40 238; guérir, 

San...Fq>^. Sen... 

Sanglier ^2 1176,1298, i3oi, 
aussi Senglier 1194: ^^ 
compte que pour deux sylla^ 
bes. 

Sangloti dans le passage : la 
terre ouvri Dessoubz eulz qui 
les sangloti, 20 iiyy* doit 
étrecorr, en les angloti. 

Sanner. Voy, Saner. 

I . Sans cas sujet de Sano. 

a. Sans-z 1»^. / de Santir. 

3. Sema et plus fréq. Sans 
prép,j passim ; — /oc. sanz plus 
de femmes ne plus d'hommes 
2 412, seul à seule. 

Sant ind, i et 3 de Santir. 

Santemant III p. 240, 38, 
sentiment, affection de cœur, 

Santtifflcacion Sanctifflca- 
cion 20 1279, IV p. 3 18, 
sanctification, 

Santtifiement 20 1288, sanc- 
tification (par le baptême), 

Santir. Voy. Sentir. 

Santu-ue j7âi7. p, masc.etfém. 
de Santir. 

1. ^àxizprép. Voy, Sans 3. 



a. Sanz ind. / de Santir. 
Saouler v, a. et it., 20 i339, 
32 i336; part, p, masc, pi. 
s, saoulé 5 389; gérondif en 
saoulant i3 1480; rassasier, 
se rassasier, au propre et au 
figuré, 

Sapience de Dieu, de Salomon 
p. 253, IV p. 243; sagesse. 

Sein fut, 3 de Savoir. 

Saras/tff. 2 de Estre. 

Sarez/u^ 5 de Savoir. 

Sarfaeil 22/^1 7, cerfeuil ; était 
rangé parmi les herbes médi- 
cinales, 

Saroie cond, i de Savoir. 

Sarons fut, 4 de Savoir. 

Saront/ur 6 de Savoir. 

Sarqueil 26 440, 441 , cer- 
cueil. 

Sarrasin Sarrasin j6 1219, 
36 titre, payen en général; 
loy sarrasine 22 387, toute 
idolâtrie, le paganisme en gé- 
néral, — En subst, le sarrasin 
32 2123, langue prétendue 
des Sarrasins, jargon ima- 
giné par l'auteur. 

Sas pi. r, de Sac. 

Satisfaire abs,, donner satis-^ 
faction, spéc. accomplir péni- 
tence, 16 491 ; part, p. masc, 
sg, attribut satisfait 661, i6 
pardonné, absous, 

Satiafier 9 689, ly 799, 40 
\%lÇ>\part,p, masc, sg. attri- 
but satisfiez 34 236o ; fut, i : 
saiisfieray 2g 1492; conten- 
ter, récompenser, payer. 
Sauf 5 933, 22 1692; pi, r, 

i3 



226 



SAULT — SAVOIR 



masc. saux 34 2b ly; sauvé, 
sûr y en lieu sûr, — Nekt. abs,^ 
en sauf, / iiSa, /5 1040, 22 
q38. 35 II 33, en sûreté, à 
Vabri, — Fém, sauve en comp. 
dans Vadv. sauvement (v, c. 
m,) 

1. Sanlt saut, bond, — Loc, : 
de plain sault 34 1687, en 
hdte, 

2. Sault ind, 3 de Saillir. 

3. Sault subj, 3 de Sauver. 
Saus ind, 2 de Saillir. 
Saut subj, 3 de Sauver. 
Sauteler; ind, 3 : sautelie 17 

1771,^0 1493 ; fréq, de « sau- 
ter », tressaillir, 

Sauterel II p. 33 1 , forme masc, 
de « sauterelle », 

Sautier de David 2 80, 6 464, 
20 1245; le psautier, livre 
des psaumes, — Ce mot a re- 
vêtu le sens général de « livre 
de prières » ; 5 47 (Livre des 
Proverbes j; 7 29 (Bréviaire); 
spéc, le sautier de la Vierge 
ou il a cent Avemaries et cin- 
quante, MI iio, 273, 445 ; 20 
929, 34 1077. 

Sauvage, qui est en forêt, sous 
bois : ermitage sauvage g 587, 
jg 1074; — par métaph,, re- 
tiré du monde, monastique, 
abit sauvage 18 660; étran- 
ger, forain, 2g 741. — Au 
fi g., étrange, extraordinaire; 
chose sauvage 3^ 262G; cri 
sauvage 33 1907 (commenté 
par bien estrange 1917); 
rude, pénible, fortune sauvage 



20 245; contraire, adverse^ 
songe sauvage 3j i3o3, cau- 
chemar. 

1. Sauvement subst, p. 207; 
5471; p. 244, 3; 6 i5i6; g 
507 ; salut spirituel, 

2. Sauvement adv, 3t 2377, 
en sûreté. 

Sauver <fe la mort, du péché, tS 
483; subj, 3 : saut p. 314; 
sault 34 1688. 37 867, VII 
p. 8 dans la loc, se Diex vous 
sault et autres analogues, 

Sauveté sauvetage, 3o 382, 
407; salut spirituel, 14^2$, 
j6 949, IV p. 233, 46. 

Saux pi, r. de masc. de Sauf. 

Saval pour s'a val II p. 4, 
ici -bas, sur terre, Voy. 
Aval. 

Savate 17 425, 438; vieux 
soulier. 

i. Savoir, et fréq. la not. 
défectueuse Sçavoir = i) 
Formes en sç.... Inf. sça- 
voir. Part. p. n. sceû i5 
1072, 3g 827; en valeur de 
subst. 3g 791, 40 541. Ind. 
I : sçai sçay 2 195, 218, 222, 
827 ; 16 3 1 , etc. ; scé 4 48, 9 
98, /5 328, ly 743; scey 37 
290 ; — 2 : scez scés 2 206 ; 
3 893, 897; 35987; Jp 753; 

— 3:tct\3 588, 29 1x8; — 

5 ; sçavez 5 70, ^7 416 ; — 

6 : scévent p. 314, 20 75, 3g 
65o. Pf, 1 : sceu 4 166; — 
3 : sçot 5 799, sceut t o 63o; 

— 6 : sceurent 25 8o3. Subj, 
impf, I : sceûsse 18 6b ^, 28 




SAVOIR — SE 



227 



681 ; — 3 : sceûsses 3g 770; 

3 : sceûsl 6 543 ; — ^ ; sccus- 

sions 2 446; — 5 : sccûssiez 

j2 298. = 2) Formes en s 

pur : inf, savoir 6 774, 10 522, 

j5 i3oo. Part, p., scû i^ 

i38o. Part, pr, sachant (v. c. 

m.}, Jnd, I : say 2 \6o\ 3 

109, 297; se 35 i56i; ce Ji 

1025, 36 1959 ; — a ; ses sez 

3 63i, /a 336. i-^ 527; - 

3 : set 3 847. P/. / : soy 4 

473, SOS /a 911, seu 27 1931, 

2g 2406; — 3 : sot II p. 279, 

id.Fut, I ; savray 38 11 19; 

— 3 ; saras 38 i3^5 ; — i : 

sara 3 1028, « ii33, savra II 

p. 4; — 4; sarons g 3 18, /i 

38i. ^7 469; — ^ ' ^^^^ ^ 
734. i3 364; — 6 : saront 5 
io35, J5 985. Cond. i : sa- 
roie 5 56, ^4 718. Impér, 2 : 
saches 14 i3 16; — 5 : sachiez 
37 1841. 5i<y. 1 : sache jg 
242;.— J : sache ig 3o5. 
Impf. 3 : seûst 20 i3i8. — 
Loc, : faire savoir pris abs. 
4 1073, /5 1473, équivaut à 
l'expression plus usitée faire 
sage, que sage pf, c. mj, être 
sage ou habile. — L'i/t/. l'em- 
ploie aussi en valeur de subst,^ 
voy, le suiv, 

3. Savoir inf.-subst., 7 144, 
science. — Loc, : faire grant 
savoir 1 492 , /dire preuve 
d'habileté, de prudence (voy' 
leprécéd,). 

Savourer i3 1149, au sens 



Say m fut, 2 de Savoir. 
Savray /M/. 1 de Savoir. 
Say ind. i de Savoir. 
Sç... Voy, par S... 
Sçai-y ind, 2 de Sçavoir. 
Sçavoir. Voy, Savoir. 
Scé, scés-z, scet, ind, i, 2 et 3 
de Sçavoir. 

1. ScGup/, i de Sçavoir. 

2 . Sceu part. p. n. de Sçavoir, 
empL en valeur de subst,, 
voy. Seû. 

Sceurent pf. 6 de Sçavoir. 
Sceusse-es-ions-iez^st , formes 
de l'impf, subj, de Sçavoir. 
Sceut pf, 3 de Sçavoir. 
Scévent ind, 6 de Sçavoir. 
Scey ind, i de Sçavoir. 
Scez ind, 2 de Sçavoir. 
Soiecle voy, Sieole. 
Scienteux 3 362, habile^ ca- 

pable, 
Scilenoe SciUenoe 9 111^28 
444, 2 g 2469, 3o 16, not, dé- 
fectueuse de a silence ». 
Sçot pf. 3 de Sçavoir. 
Se... Voy, Ce... 
I . Se conj, 2 1 833 ef passim ; si. 
i 3. Se adv, de temps, sitôt que, 
devant un verbe : M'entente 
est de retourner En mon pals 
sans séjourner Se diné ay ^7 
685, commenté un peu plus 
loin et développé : N'y serons 
plus n'un jour ne deux. Que 
sitost que dinez serons, C'est 
m*enteiue, nous penserons De 
retourner, 694. 
3. Se var. dial. de Vadj. fém. 
sa; voy, S'i.Son. 



228 



SE — SECRETAIRE 



4. Bepour ctpron»n., 18 1627, 
20 386, 21 834, ^9 ^lo- 

Se ind. I de Savoir. 

Seans Seens autre not. de 
Céans. 

Séant 511^5/. partie, de seoir (u. 
c. mj, en séant 2 2 1 28 1 , assis, 
sur son séant, 

Seaulxj?/. r. de Seel. 

Seaume i^ 921, psaume; 
seaumes du cours 14 1019, 
du dimanche. — Seaume est du 
genre féminin, 

&eo,/ém, sèche, non mouillé, la 
terre sèche 27 141 8, 2088, la 
terre ferme par opp. à la mer, 
— Masc, rég. sg. et pi, sec 
sez / 824, 35 3Si, en parlant 
d'argent, somme fixée qui ne 
sera pas dépassée en aucun 
cas, 

1. Sèche fém. du précédent, 

2. Sèche 111^. 3 du suivant. 

Sechier Seichier i) v. a., ren- 
dre sec, dessécher Cun membre, 
la gorge), 22 1418 ; part, pr. 
séchant j3 1476; ind, 3 : sè- 
che 37 373. — 2) V. fi., deve^ 
nir sec, être altéré; ind. 3 : 
sèche 36 770, dans le pro' 
verbe : 

Qui va si Icche, 
Qui siet si sèche. 

Au flg, dépérir (d* amour j ; 
ind, 3 : seiche 18 141 . 
Secorre Seooarre/ormtf/or/« 
^/««secourir», 3 8i2,ii 11 28; 
ly i665, i883; 18 162; 24 
3oo, II 23. Part, p, masc, se- 
coru-z 21 i533, ^^2019, 3g I 



2i65. Ind, 2 : sequeurs 8 833 
— 3 : secuert 22818; sequeur t 
2g 1734, 3g 23o2 ; -^ 6 : se- 
queurent 3g 2o83. Impér, 2 : 
sequeurs 24 223, 27 1109, 
33 1666 « sequeur 26 gy3, 
Subj, I : sequeure / 742» 3 
236, 428 ;— 2 : sequeures jg 
3 1 ; — J : sequeure 6 1 141 , 8 
620, J4 1061, i5 638. 

1 . ^CTé, secret, caché en par tant 
des choses. Il p. 3x5, iT,fém, 
secrée /^ 98, 79 612^ 22 704, 
28 582, 37 1840,; a voix se- 
crée 33 1970, à mi-voix, à 
voix basse; — en parlant des 
personnes, discret; masc, pi, 
rég, secrez 36 208; intime, 
familier, masc. pi, r. secrez 37 
1808. — Le neutre a^ emploie 
en loc, adv, a secré, en secré, 
12 329, i5 18, J7 19, tout 
seul, sans compagnie aucune; 
et en valeur de subst,, voy. le 
suiv, 

2. Secré subst,, secret, chose 
ou pensée que Von cache, 4 
1084; lieu retiré, enfermé, 
/6 814. Par métaph,, le hault 
ou divin 011 souverain S. 17 
1096; XII p. 185,4; 20 1406; 
VU p. 6 ; le ciel, le trône de 
Dieu, Dieu même, 

Secréement 4 bij, 954; 23 

1449,29 i^bg, 34 i32i;5ff- 

crètementy en cachette, 
Seoretain i3 644, 586, 887 ; 

40 1074; sacristain. 
Secrétaire adj,, V p. 149, 10, 

intime, intérieur. 




SECTE — SEMBLANT 



229 



Secte 5 663, troupe de peuple. 

Secuert ind. 3 de Secourre. 

Séculier ig iZo^ du siècle, du 
monde, par opp, à régulier 
ou d'église, 

Seel 6 1186, ag i3i3; pi, r. 
BCflulx jp 967,^5 io35, 1433; 
scelt sceau. 

Sceller 6 1187; part, p, n, 
seellé 2g iioo; 33 3o2; im^ 
pér, 5 : seellez 2 g 1098; scel- 
1er une lettre, 

Seens autre noti de seans ; voy, 
Geans. 

Seez 3 700 ; impér. 5 de Seoir; 
ne compte que pour une seule 
syll, 12 53. 

Segnenr voy. Seigneur. 

Segnourie voy. Seigneurie. 

Segurement 3i 787, autre 
forme de seûrement, sûrC" 
ment. 

Seichier voy. Sechier. 

Seigneur Segneur 20 3 14, 
dial. Seigneur 6 80S frime), 
1 283 ; a o 996 (rime); maître en 
général; voy. Serf. — Sens 
restreint : mari, i 1371 ; 4 
182, 259; ig 1096. — La 
forme du cas sj. est sire (v, 
c, m,). 

Seigneurie et Segnourie 26 
628. pouvoir; estât de sei- 
gneurie 16 988, de sei' 
gneur, de personne vivant no- 
blement. 

Seigneurier, tenir état de sei- 
gneur^ Part, p,fém, seigneu- 
rie, commenté par honorée 
comme souveraine 27 1182; 



seigneurie d'anges 5 413, en 
parlant de la Vierge. 

Stigntz part. p, de seigner ; voy. 
Signier. 

Seignier voy. Signier. 

Seigneur voy. Seigneur. 

Seille à puiser de l'eau, 2g 
2426. 

Seïr 5 773 (rime), autre forme 
de Seoir. 

Séjour, endroit où l'on séjourne, 
lieu de repos, repos. — Za)€. : 
Nous ne serons mes a séjour 
Tant que ceste besongne iert 
faite 4 621 y nous ne nous arrê- 
terons pas; — sanz faire nul 
séjour 6 1480, 12 1374^ sans 
demeurer^ sans s'arrêter ; ne 
mettre en séjour 8 io35, sans 
tarder, tout de suite. 

Séjourner 16 929; 511^'. 4 : 
séjournons :2 2 1498; s'arrê- 
ter, demeurer. 

Sele voy. Selle. 

Selèement 38 1 565 pour ce- 
léement, en secret. 

Selle Sele lo 91, 18 1408, 
i5o3, not, défectueuse pour 
Celle, cellule d'hermite. 

Selom voy, le suiv. 

Selon (et moins bien Selom 20 
1 100), au long de, en suivant, 
selon le Rosne 33 1146; — 
au fi g,, en proportion de, au 
regard de, 20 iioo,3i 920. 

SemblanceSamblanoep. 149 
et i5o, 23 23; ressemblance, 
similitude. 

Semblant subst,, ressemblance, 
23 177, i85; loc. : a mon 



23o 



SBMILLE — SENTIR 



semblant, 4 iiSa, 5 %, à mon 
avis, comme il me semble, 

1. Semiile ind, 3 de Semillier. 

2. Semiile 3i 2\%%,subst. ver- 
bal du suiv,; supercherie. 

Semillier (se), ind. 3 : semiile 
3i 2^i5 ; se donner du mou- 
vement. 

Semonce 18 i362, 28 1416; 
subst. partie, fém. du suiv., 
avertissement, annonce. 

Semondre; part, pr, semon- 
nant III p. 3o7;part,p. masc. 
sg. s. semons 21 723, 26 466, 
35 59 ;/ém. semonce (v. c. m.) 
en valeur de subst. ; ind. 3 : 
semont 4 249 ; impér. 5 : se- 
monnez 16 1341; exciter, 
encourager, inviter. 

Semonnez impér. 5 de Semon- 
dre. 

Semons part. p. masc. de Se- 
mondre. 

Sempres adv. 3t i-jo, 32 
812, 819; 3g 1348; tout de 
suite. 

Sen... voy. San... 

Sen voy. Senz i. 

Senac 24 io6r, 1067, et en 
rubr., mot arabe; garde de la 
ménagerie. 

Sénateur 2 g 2170; conseiller 
de la ville de Rome. 

Séné ; masc. sg. et pi. prédicat 
senez / 389, 2g 1290; fém. 
sg. senée 26 353 ; sensé. 

Séneçon 22 420, est rangé 
parmi les herbes médicinales. 

Senelle 77 325. cenelle, baie 
du houx; désigne au fig. une 



chose de peu de valeur, sans 

conséquence. 
Seneschal, sénéchal, titre 

donné à Libanius, ministre de 

Julien r Apostat, personnage 

du Miracle i3. 
Senestre i3 i3i3, i322; gau^ 

che, 
Senglier voy. Sanglier. 

1 . Sens Senz 4 1 5oo, 21 Stb; 
Sen 21 io3o, 34 819; rai- 
son, bon sens, justice. — Lac. : 
Jt ne feroie mie sens, d, ibt ; 
chose sensée, raisonnable. — 
Par quel sens, 5 989, de quelle 
façon? 

2. Sens ind. i de Sentir. 
Sensible, qui s'inspire du bon 

sens; euvre sensible 17 210; 

de raison; est opposé à foleur. 
Sensif ; masc. s g. s. sensis 2 g 

2095, plein de sens. 
Sent ind. i de Sentir. 

1 . Sente subj. 3 de Sentir. 

2. Sent^ subst., 17 46,30 314, 
sentier, 

Sentement 10 84, sentiment, 
sens intime. 

Sentence Sentense d'un dis- 
cours, d'un sermon, p. 314, 
épigraphe, texte à dévelop- 
per; 17 526, 548, arrêt. 

Sentier 27 1200, chemin (du 
salut). 

Sentir /5 806, et plus fréq. 
Santir 2 1 148, 24 424» IV p. 
171. 2; sentir au physique et 
au moral, ressentir, éprouver. 
— Part. pr. masc. sg. (en- 
fant) sentant 2 621, i5 222. 



S 



SENZ — SEQUEURS 



23 I 



animé au ventre de la mère; 

— masc. et fém. sg, s, sen- 
tans Ili p. i3o, 33; 2g t5o5. 

— Part, p, masc. sg, r. sentu 
37 1 5 1 ; — fém. sg. sentue, 
santue III p. 232. — Ind. i : 
sent g 1237, 37 338; sant // 
996; sanz sans i5 169, 388, 
467; 18 963; 2g 1021; sens 
jg 1024, io55; 40 2279; 
sànch 27 33o; — 3: sant i5 
416. Pf, 1 : senti 10 661. 
Impér. 5 : santez lo 674. 
5Ky. 3 : sente 14 757. 

Sexus voy. Sens i. 

Seoir et moins bien Geoir, — 
dissyllabique toujours sauf 
dans 4 770 Soir, — iet se), 
s'asseoir, être assis, être situé, 
siéger, s'arrêter, Inf, seoir 3 
407, 891; 7308; /o 148,311, 
442 ; i3 298 etpassim. Part, 
pr, séant, assis, couché, le 
contraire de estant : Pourquoy 
est ce qu'adès séant Voy l'un 
des dieux et l'autre estant ? Ne 
le séant estant n'est point ? Ne 
Testant ne sietf 22 437-460; 
seans ne estans 33 1 54, assis 
ou sur pied, levé ou couché; — 
pris en valeur de subst, en 
séant (v. c. m.). Part. p. n. 
sis siz 10 453, 18 741, 34 
2i\\, 40 837. Ind, /:siez 14 
198;— 2 i\cz23 1226;— 3 ; 
siet 22 462. Pf, 3 : sist III p. 
i3o, 40. Fut. I : serray ser- 
rai 2 963,^ 711, 12 264, 37 
68; — 3: serra 4 233, 10 
354; — 4 : serrons ig 431, 



40 2 196 ; — 5 : serrez 3 689, 
7 708. 32 2269. ^^ 647. 3g 
2234. Cond. j : serroie 23 
1457. Impér. 2 : siez 7 309; 
18 124a, i25i; J5466; — 4: 
seons J 404, 23 1438, ^/ 
ii83; ceons J4 2211 ; — 5: 
seez 3 676, 957, 959, 962 ; 3 
700 ; 7 2 53; ceez ceés 5 402, 
28 1290, ii 140 1. Subj» I : 
siesse / 307 ; — 3 : siesce 
/5 888. — De l'acception 
< e/re é/a^/i, fixé », (fériVe 
ce//« Jf € convenir, agréer, 
être séant 9; dans ce sens seoir 
est impersonnel, 8 1045, 3/ 
314; i'/* •? •' sist 27 1958; 
con<i. ^ : serroit 38 827. 
stf^J, i : siée ig 780; siesce 
2j 314; siesse 37 770, 28 
644, 1935. 

Seons impér, 4 de Seoir. 

Sep 24 748, 783, cep, entrave 
aux pieds d'un prisonnier. 

Séparer; part. p. masc, sg, r, 
séparé t8 80, stvré, privé, 

Sepmalne, c semaine n, au sens 
large de saison, temps en gé- 
néral, 25 907; et dans les 
loc, : Diez te mette en bonne 
sepmaine 4 1327, jg 436, 
724, en bonne disposition, te 
favorise; formule de saluta^ 
tion, 34 1481, réplique aug- 
mentative à bon jour 1477. 

Beptime 20 739, septième, 

Sequeur-e-s impér. et subj. sg. 
de Secourré. 

Sequeurs ind. et impér. 2 de 
Seooarre. 



232 



SEQUEURT — SERVENTOIS 



Sequeurt ind. 3 de Seooarre. 

Serain, « serein », temps du 
soir; contre !e serain 4 635, 
â la tombée de la nuit, 

Seraine^o iSyS, sirène. 

Serchier; part, p, n. serchié, 
33 qS ; ind, i : serche 21 304; 
chercher, inspecter; voy. Cer- 
chier. 

Serement et la forme savante 
Sacrement 3 675, i5 61 3; 
serment. 

Berenr forme arch. de Senr 3. 

1. Serf; adj., soumis à (voy. le 
suiv.J; fidèle, dévot : masc. sg, 
s, etpL r. sers 18 141 9, V p. 
255, by; ^ au moral: sujet 
à une passion, enclin vers, serf 
a pitié 20 3ii (voy. le suiv.). 

a. Serf subst., 35 624, 635; 
sg. s. sers 77 1576, ^111 dépend 
(fun maître, sujet, par opp. 
à < seigneur ». Qui serf a 
pitié se moustre N'est pas 
serf, non..., Car... se preuve 
detouz segneur, 20 3ii-3x4; 
— est qqf. noté Cerf 8 100 5, 
35 i558, 36 1096. — Fém. 
serve i5 661, 1703 ; 16 689, 
2g 1908. 

Sergent Seijant 6 640, 8 325, 
9 414. 433; 14 859, 862; 
serviteur, fidèle. 

Seri Hetj'jfém. série; a voiz 
série 7 418, 12 1087, douce 
et harmonieuse. — Le neutre 
sfempl. adv. scry 36 1907, 
gracieusement. 

Serlse 28 730 ; cerise. 

Seijant voy. Sergent. 



Sermon ; pi. (quereur de) ser- 
mons 18 rubr., chargé d'an^ 
noncer le sermon aux fidèles. 

Sermonner de... 2 Zi, t6 io5, 
prettdre pour sujet de sermon^ 
faire son sermon sur... 

Sermonneur 16 93, 26 3j; 
prédicateur. 

Seroorge i8 ma, beau-frère. 

Serpent d^envie, mau serpent 
20 i362, 22 218, personnifia 
cation du Diable. 

Serra-ai-ay ; fut. 3 et i de Seoir. 

Serre 16 1 174, oppression, ser- 
vitude; subst. verbal du suiv. 

Serrer 32 Bt, étreindre. 

Serrez fut. 5 de Seoir. 

Serroie-roit cond. i et 3 de 
Seoir. 

Serrons /tff. 4 de Seoir. 

1. Sers ind. i et impér. 2 de 
Servir. 

2. Sers sg. s. et pi. r. de Serf 
i et 2. 

1. Servant part. pr. de Servir. 

2. Servant subst. partie, de 
« servir », serviteur d'amour, 
fidèle, p. 245, 59 ; p. 247, 5o ; 

1/ 54; 17 i6o3. PI. servans 
// 587, 28 1494. goujats 
d'armée. 

1 . Serve fém. de Serf. 

2. Serve subj. 1 de Servir. 
Serventois-toys, poésie en 

l'honneur de la Vierge. — Le 
recueil des Miracles contient 
25 serventois : sur ce nombre 
17 sont sans épithète et même 
sans titre; des 8 restants, 4 
sont dits estrivés et 4 couron- 



SERVIR — SEUR 



233 



nés. — Voici la liste des 
Miracles qui ne se terminent 
point par un (ou deux) ser- 
ventois : a, 4, 6 à i3^ 16, 
ly (incomplet), 22, 23, 37, 
28, 39. 32 à 37, 38 (incom- 
plet), 3g, 40, 

Servir 39 xgiS; part, pr. 
servant 17 602, empl, en 
subst. (v. cm.); part. p. fém. 
sg. servie 39 1907; ind, i : 
sers 8 62, 14 sôS, 28 i5o7, 
37 2093 ; fut, I : serviray 2g 
1916, 1931 ; impér. 2 .-sers 17 
1679, '^ 1420, 27 1274; 
subj, I : serve /5 1702, 2g 
1909; impf. j : servisisse 
p. 56, 47 ; rendre hommage et 
obéissance; faire l'office de 
serviteur, de servante. 

Service, devoir rendu; en par- 
ticulier, office religieux, 7 
475; s. de mors 6 i554, 14 
364, 35 681, office des funé^ 
railles. — Asses^ fréq. noté 
Servise // 102, 573; ig 
1200. 

Servisisse subj, impf, i de Ser- 
vir. 

Servitnte 36 1090, condition 
de serf (v, c. m.). 

Sery voy. Seri. 

1. Ses 4 1498, i5 1690, pour 
ces, adj, démonstr, 

2. Ses sez ind. 2 de Savoir. 

3. Ses adj, y masc. sg. s. de Son. 

4. Ses adj,, pi. de Son. 

Seste 40 789, pour ceste adj, 

fém, de Gest. 
I. Set ind. 3 de Savoir. 



3. Set nom de nombre, 5 848. 

856; p. 244, i5; ^ 283, 285; 

sept, 
Setiesme nom de nombre, 5 

855, septième, 
X. Seu pf. I de Savoir. 

2. Seûpart, p, de Savoir. 

3. Seû Sceu subst. -par tic, de 
Sçavoir. — Loc. : sanz mon 
sceû 3g 791, 40 541, à mon 
insu, 

Seue 4 357, 5 555, 6 1089, 7 
757, 14 585: Soie r 1114; 
adj. et pron. poss, fém, sg. 
u sienne, » 

Seufifre ind, i et impér. 2 de 
Soofftir. 

Seuffrent ind. 6 de SoufiHr. 

Seul adj. Au masc, suj, sing,, 
pi. suj, et rég, seus / x53; 
seuiz 7 1012, 10 279, 14 
1255; seulx (rime avec deulx 
eulz) 10 546, 28 649, 3g 
1407. — Fém, sg, seule 
passim. 

Seule nt ind, 6 de Soloir. 

Seult ind. 3 de Soloir. 

Seulx voy, le suivant. 

1 . SeuIz SHJ, sg. et rég, pi, de 
Seul. 

2. Seulz ind, 2 de Soloir. 

1. Seur 8eûr,/ipm. seûre, adj,; 
voy, Seur 2. 

2. Seur et Suer, aussi pour le 
pluriel la forme plus ancienne 
Sereur, « sœur ■ . ^ a) AppeU 
lation hypocoristique donnée 
par le mari à sa femme : belle 
suer, douce suer, / 273, 276, 
284, 614; 4 917; /5 32, 36 



234 



SEUR — SIGNIER 



— par la dame à sa cham^ 
brière, i5 432. — b) Plusfréq. 
dans Vacception de a compa- 
gne en religion, nonne ». — 
Les différentes formes de ce 
mot sont communes aux divers 
cas de la décl. : sg, shj. et 
voc, : suer 2 passim, en m- 
brique et 43, 526, 670; 28 
1731 ; sg. rég. suer 28 1719; 
pU suj. et voc. seurs suers 2 
241, 370, 382, 5o2, 663, 1 180 ; 
pL rég, sereurs 2 239, 373; 
suers 2 Soi. 
3. Seur corr, sur (rime : jur) 
9 ii3; voy. Sur 2. 

1. Seûre fém. de Seur, 8eûr. 

2. Benre prép, i3 737, 16 
i3o9, 22 1127; 5iir. 

Seûrté i5 728, sûreté, garan- 
tie. 

Seûst iM^j. im/?/. i de Savoir. 

Sejens autre not. de seeiiB; 
vqy. Ceens. 

1. Sez ind. 2 de Savoir. 

2. Stz adj. pL de Son. 

3. Sez pL masc. de Sec. 

1. Si adv, de temps ^ jusqu'à ce 
que; Je vous attenderay. . . ne 
soupperay Si revenez, 3o3io, 

2. Si Sj conj, conditionnelle, 
s'emploie fréq. avec que, ques 
pour former la loc» : si que 
si ques... à condition que, 
pourvu que, 2 335, 14 55 et 
passim, — ^4^5. si en valeur 
de subst,, voy. le suiv, 

3. Si Sy empL comme subst, au 
sens de « objection, discus- 
sion »; sans nul si, 4 283, 599, 



25 356, 2g 820, 38 474, 
sans discuter, tout de suite, 

Siau 2g 2430, autre forme de 
seau à puiser de Veau, 

Siècle 10 274, 16 1044, et les 
not, défectueuses Sciécle IV 
p. i79,Ciôole IV p. 181, 24 
726, 14 671; abs„le monde, 
la vie mondaine, par opp, à la 
vie religieuse ; J'tMtrt ciècle 
3 744, la vie future. 

Siée subj. 3 de Seoir. 

Sien (le) adj, -subst,, biens, hé- 
ritage ^ avoir, ig 62,33 368. 

Siesce-se subj, i et 3 de Seoir. 

Siet ind, 3 de Seoir. 

I. Siez ind. i et 2 et impér 2, 
de Seoir. 

Sigler; part. pr. siglant III p. 
3o 1 , 29, « cingler », naviguer. 

Sillabes, dans la loc, : sanz 
plus faire longues sillabes 
18 1687, sans plus de dis^ 
cours, 

Signier et var. Soigner Soi- 
gner /^ 532 (et se), marquer 
d'un signe, indiquer; part, 
p. fém, signie III p. i3o, 40 ; 
impf, i: signoye 33 21 35; 
— spéc, faire sur soi ou im- 
poser sur autrui le signe de 
la croix 18 532; bénir, con- 
sacrer, 2 737 ; part, p, masc. 
sg. prédicat seigniez 17 382, 
21912e/ passim, seignez ij 
1402; ind, 3 : seigne 33 
2195; /«/. / : seigneray 3g 
i85. — Loc, : n'esire pas bon 
a seignier 2 770, n*étre pas 
de bonne vie et mcntrs. 




SIMILACiON — SOIF 



235 



Similacion vaine 2 io5 res- 
semblance feinte et fausse. 

Simplece p. 2 Sa, simplicité, 
modestie, 

Sinagogae 9 3 73, temple des 
Hébreux en V Ancien- Testa^ 
ment. 

Sing 28 So3, forme différenciée 
de (Seing) Saing 28 876, 
889, 89 1 bis, 90 2, 9 1 1 , Sain 2 8 
686, 943, 1898; signe (grain 
de beauté); — par ext. si" 
gnalf cloche de signal, cloche 
en général; Saint j3 354, 
pi. r. sains 17 1483,29 25 14. 
En cette acception, le mot s*est 
maintenu au comp, tocsin = 
toque sing. 

Sire cas suj. de seigneur (v 
c. m,), roi, maître; par ext. 
épouXy mari^ 6 5 ; maître, doc- 
teur, sire de la loi 18 276; 
qualification donnée par hon- 
neur à un clerc 2 620 , 63o, 
etc., II 634, 18 1276, i3o4. 
etc. — En rég. 6 5, 9 425, 
// 634. 

Sis-z part. p. de Seoir. 

Sisme 9 283, et var. Cisme 
252, 3o3; schisme. 

Sist pf. 3 de Seoir. 

Sivant-ez, formes temporelles 
de sivir ; voy. Suivre. 

I . Sobite subst., 38 i865, est 
commenté par orde prison 
i858, la pire prison 1868; 
cachot souterrain. — Cf. ital, 
soffitto. 

2« Sobite adj. 32 2369, (mort) 
subite. 



Sobrietô III p. 79, discrétion 
en paroles. 

Socier voy. Soussier. 

Sodain vqy. Sondain. 

Sodainement 32 856, 38 
8o3, soudainement. 

Sodoier, pi. sodoiers, 23 174, 
2ï3; 34 rubr.; 37 rubr, 
et 1720; soudoyer, homme 
dCarmes, 

Sodomite 32 207, épith, ap- 
pliquée à la reine Osanne, 
accusée (Tavoir eu commerce 
avec un chien. 

Sodoyant; pi. s. masc. so- 
doyant(dyable) i i%Z'j\ séduc- 
teur. 

Soffrant part. pr. de 8o£frir; 
voy. Soofinrir. 

Sohaidier 23 1 345,^1 io3o, 
40 1467; pf. I : sohaiday 
32 1 1 1 1 ; souhaiter. 

Sohait, souhait. — Loc. : a 
sohait, par sohfiit, 4 885. 10 
89, 27 ii5o, 141 3, à son gré, 
à son désir; — aussi que par 
sohait, 4 169, tout ainsi que 
je l'eusse souhaité. 

Soie adj.poss.fém.; voy. Seue. 

Soier 26 S, 201, scier les blés, 
moissonner. 

Soies soiez impér.-subj. 2 de 
estre; v. c. m. et ajoute^ les 
ex. 6 874, 923, 1046, io52. 

Soieur, moissonneur, person- 
nage du Miracle 26, rubri- 
que et passim. 

Soif &ojf i3 1379, 1465, 1467 
1468; 14 78; i5 965; 27 
369, 370, etc.; var. Soit i3 



236 



SOING — SOMMIER 



1469, 20 i36o;Soy 2 88 
{rime); invar, pour le suj. et 
te rég., — soif, au propre et au 
Jig., ardeur j désir extrême. 
-^Lanot. soit (et à plus forte 
raison soy), montre que le f 
ne se prononçait pas. 

Soing, attention; femme de 
grand soing 3i 1480, qui 
songe à tout. 

Soingneux Songnenx; 10 
483,514; 21 1714; III p. 3og; 
3i 209, 949; /?m. songneuse, 
8 I i3i ; empressé, diligent. 

Soion impér. et subj. 4 de 
Estre. 

Soir not, contr. de Seoir. 

Soissanto et dis 8 286, nom 
de nombre, soixante-^ix, 

I. Soit subj. 3 de Estre; em^ 
ployé abs, dans soit que soit 
9337, loc. équivalente à celle- 
ci : € Advienne que pourra ». 

3. Soit, voy. Soif. 

Sol... voy. Soa... Sool... 

Solacier (et se) g i233, 21 
118, 3o 931; Soolacier 9 
1195; impér. 5 : solaciez 21 
400; subj. I : solace jo 536; 
prendre ses ébats, se réjouir; 
soulager qqun. 

Solaux sj. sg, de Soleil. 

Solaz Soolas 2 46, J 921, 5 
212, // 348, 21 147, ébats 
joyeux; consolation; sens dé- 
rivé : plaisir t amusement. 

Soldée 2 65o, subst. partie, du 
suivant; salaire. 

Solder Soulder ; part, p, fém. 
sg, soldée souldée 2 65o, /5 



181 7 ; rémunérer; voy. le pré- 
céd. 

Soldre voy, Souldre. 

Sole, dessous du pied. — Loc. : 
courir à la sole 3^ 2078» se 
hdter. 

Soleil; sg. s. solaux IV p. 1 15, 
39; et p. 170, 3o, 36; et 
p. 234, 37, etc.; s^emploie le 
plus souvent au sens mystique. 

Solempnelxnent i3 365, so- 
lennellement. 

Solempnitô IV p. 232, 29, 
solemnité. 

Soler 79 1091, soulier. 

Soloir voy. Souloir. 

Solu solut, /pm. solue; part. p. 
de Soldre. 

1. Somme {lat, sagma, salma) 
charge y fardeau, 16 i23o; 
32 1062, 1091 ; s* de cheval, 
36 434, i32i, trousse; ^au 
moral : péchés 17 1288. — 
Par métaph., poids , autorité, 
8 440. 

2. Somme (lat. summa); — loc, : 
c'est la somme, 5 56t,3o 714, 
en résumé au total; c'est 
chose entendue, 11 jSt. 

3. Somme prim. de « som- 
meil y» ; or dormez la vos 
sommes, dit Robert le Dya- 
ble à ses compagnons qu'il a 
tués, 33 875. 

Sommeillier ri 441, ig 1144, 

sommeiller. 
Sommer 2 3 1660, demander 

avec instance. 
Sommier 3g 12 58, cheval de 

somme. 




SONGER — SOUFFIRE 



237 



Songer l^ 418, 36 z88o, Son- 
gier I^ 399, 26 83 1, Son- 
jier, rivtr^ penser ^ réfléchir. 
Part. p,n. songié (n'y ait plus) 
jg 986, qu'on n'y songe plus, 
qu'il n*en soit plus question. 
Jnd, I : songe 16 l0^b. 
Impf. I : son joie 18 1488. 

Son adj, poss.; masc. sg, r., 
passim; sg. s. ses 6 i283, 8 
a33, 5o3j —fém. 5^. ,8a pas- 
sim; se 20 599; devant une 
voyelle : s' 2 i33, e/c, 7 ru- 
brique; ç* 6 1200 fvo^'. 8' i); 
aussi déjà le solécisme son 6 
1443, 7 rw^r. 

Soner vqy. Sonner. 

Songpieux voy. Soingneux. 

Sommes ind, 4 de Estre. 

Sonner Soner — a) v. a. s. la 
cloche j3 354, 359, 36o; 2g 

2 5 14 ; par ext. annoncer ^ prO" 
clamer; ind. 2 sonnes ^5 536 ; 
— b)y. w. résonner ; part. pr. 
(argent) sonnant i5 60b; fut. 

3 : sonra J 451. 

Sonra contr. de sonera/M/. 3 de 
Soner. 

Sons ind. 4 de Estre. 

Sort 22 966; aviSf opinion. 

Sortir, jeter le sort^ tirer ^ au 
sort; sortir par Evangilles j8 
35o, se décider d'après les 
mots de TEvangilier ouvert au 
hasard. 

1 . Sos pf. I de Savoir. 

2. Sos-z, sg. suj. de Sot 2. 
i. Soi pf. 3 de Savoir. 

2. Sot adj.; masc. s g. suj. soz 
j 7 460 ; fol, innocent. 



I 



t. Sotie subj. 3 de Sotier. 

2. Sotie subst. jj 844, 1524, 
état ou manière de sot, de fol. 

Sotier; subj, 3: sotie jj ibib ; 
faire le sot , agir en fol, 

Sotin 17 856, dér. de « sot », 
au sens de « fol » ou n inno- 
cent >. 

Soubrement III p. 79, sobre- 
menty avec discrétion, 

Soubsmise part. p.f. de soubs- 
mettre ; voy. Soubsmettre. 

Soubtiex sg. s, de soubtil; 
voy. Subtil. 

Soubzmeîst subj. impf. 3 du 
suiv. 

Soubûnettre voy. Souxmet- 
tre. 

Soucy 28 452, var, Soussy 
SouBBi 21 3b6, 27 364, 2g 
410, Souscy 3o 793; inquié- 
tude. 

Soudain Sodain 35 95 1 ;fém, 
soudaine J7 11 95; soudain^ 
subit. 

Soudée; /t/. soudées, 23 3 16, 
653, solde, rétribution, 

Souef p. i5o; fém. soueve II 
p. 92, suave. — Le neutre 
s'empl. adv. sou uef flairant 28 
1819. 

Soueveté II p. 92 ; 111 p. 307, 
et p. 309; IV p. 3i8; VI p. 
228; suavité, douceur; odeur 
suave, 

Soufferras-ez-ont diverses for- 
mes du fut. de Souffrir. 

Soufflre 2 636, / o 436, i323i; 
part. pr. souffisant en valeur 
d*adj, (voy, le suiv,); part, p. 



238 



SOUFFISANT 



SOULDRE 



souffit 36 6b2i ind, i : souf- 
fis 17 932; — 3 : souffist 3 
94, 1089; 14 638; /m/. 3 
toufiBra 4 1077; cond. 3 
souffiroit 12 750 ; subj, 3 
souffise V p. 92 ; suffire à, 
satisfaire à, contenter. — 
Abs. : se contenter de : Miex 
H souffira 4 1077, il lui con- 
viendra mieux,.,, elle se trou- 
vera mieux de,,, 

&oxd!^sait adj . partie, du pré- 
céd,, capable, propre i, J 1 10; 
égal, comparable : je ne sçay 
femme... Souffisant d'estre a 
moy pareille, 16 42, qui puisse 
n^étre comparée, 

Souffist ind, 3 de Soufflre. 

Souffiraite Sooffiraitte voy, 
Sooffirete. 

Booffiraitteux vox. Souffret- 
teuz. 

Souffireras/ii/. 2 de Souffirir. 

Sou&rtsimpér,'Subj, 2 de Souf- 
fWr. 

Bouffirette Soufl^aite Bouf- 
fraitte, 12 7b2, 24 884, 34 
546, 36 1066, 37 143 1; 
manque, privation, disette, 

Booffretteox Souffiraitteux 
^^498, 36 gio, 40 533; in- 
digent, 

BoufiDrir Bofirir v, a, n. et 
pronom. = i) v. a, et n,, en- 
durer une douleur, — Inf, 
souffrir / 533. 24 io5i. — 
Part. p\ masc. softrant 17 
1708. Ind. I : aueffre 5 753, 
14 5o2, seuffire 32 56 ; — 2 : 
sueffres 14 909; — 3 : sueffre 



6 780, i5 470; — 6 : suef- 
frent 24 1109» seuffrent 34 
492. Fut, 2 : souffreraa 14 
1 309, 25 1 247 ; — 6 ; souffer- 
ront 22 178. Subj, impf. 3 : 
touffrist 77 167; — 6 : souf- 
frissent 24 II II, ^ Au mO" 
rnl : supporter, tolérer, per^ 
mettre. Ind, i : sueffre 14 
737; seuffre 3i 458; — 3 : 
sueffre 16 6bi. Pf,2 : aouf- 
friz 34 1044. Fut, 2 : aouf- 
ferras /J 255 ; — 5 ; souffre- 
rez 22 917, soufferrcz 3i 
2b 41, Impér. 2 : seuffre 3x 
3oo. = 2) V. n„ souffrir de, 
23 663, et pronom, se souffrir, 
attendre^ patienter, se taire. 
Ind. 2 : sueffres 38 1800. 
Fut, 5 : soufierrez 23 6o5, 3i 
2342. Impér, 2 : sueffre seuf- 
fre i3 x56i, 14 82, 21 336; 
souffres 3 7 1464 ; — 4 ^ souf- 
frons / 145 ; ^ 5 : souffrez 3 
399, 922; 6 327, 12 i38, 25 
956. Subj, I : sueffre ij 337. 

Boulacier voy. Bolacier. 

Boulart povre 36 1642, cette 
expression s'applique à un 
vallet de cuisine; c/. 1436. 

Boulai voy. Solas. 

Boolder voy. Solder. 

Souldre Soldre 20 10 19, 33 
1334; part, p, n. solut solu, 
20 i^iS^ i^2à\ masc, pi. pré- 
dicat soluz 5 879 : estes vous 
soluz^ tene:( vous la solution? 
—part.p.fém, sg„ solue, dans 
la loc, : a briè?e parole solue 
19 55i. 33 8o5, en peu de 




SOULLIER -* SOUTIEUMENT 



239 



mots, sans plus; — fut i : 
soldray 20 1214; — acquitter; 
résoudre une question. 

Souiller; part. p. masc, sg. 
prédicat soûl lié j3 1116; 
fém. sg. souUie 8 778 ; souil- 
ler, tacher. 

Bouloir Sololr; ind. i : sueil 
jg 791, 36 i63o; — 2 : sculz 
7 865. 25 627; — 3 ; sculi 
m p. i38, 21 1093 ; — 6 : 
seulent III p. i38y IV p. 71 ; 
impf, I : soloie 14 553, 3i 
238; — 3 : soloit 8 956; — 
4 : soûlions 2 579, solions 77 
643 ; — 5 : soûliez ^ 995, 9 
89, 33 22o5, 3224, soliez 28 
4; dvoir coutume t être accou- 
tumé. 

Soape, tranche de pain; soupe 
en vin 4 i55. 

Souper Soupper x^ 191 , 654, 
32 x338; impér. 4: soup- 
pons 18 7 1 3 ; manger la 
soupe, prendre le repas du 
soir. 

Souplait II 1226, forme contr. 
de s'il vous plait 1237; voy. 
Ou 2. 

Source part. p. f. ^e Sourdre. 

Sourdre ; part. p. masc. s g, s. 
sours 3 271 ;/. sg. source 18 
i58o, sourse 21 1045, 3i 
1298, 34 1456; l'ni. J: sourt 
III p. i3o, 20; 20 284, 33 
1637; — 6 : sourdent II p. 60 ; 
pf, 3 : sourdi 7 556 ;/m/. 3 : 
sourdra 14 536, 870; subj. 
3 : sourde g 659, 2j 1147; 
survenir, arriver inopinément. 



1. Sours part. p. masc. sg. sj. 
de Sourdre. 

2. Sours masc. sg. s. de Sourt. 
Source Source part, p . fém. sg. 

de Sourdre. 

1 . Sourt adj.; masc. sg. prédi- 
cat sours 3 272, sourt 3o 221 
(tous deux ex, en rime); sourd. 

2. Sourt ini. 3 de Sourdre. 
SouBpeçon Suspecon p. 3i5, 

77 1496, 18 5o5, 23 63, in- 
quiétude, souci; — est du 
genre fém, comme en latin. 

Souspeçonner; ind, 6: souspe- 
çonnent p. 314; être inquiet. 

SouBpirer ; ind. i : souspir 28 
1639, souspire 35 gbb; sou- 
pirer. 

Sousprendre 3g 1447 î f ^^'* 
p. fém. sg. sousprise 17 
52 ; surprendre, assaillir à 
Vimproviste. 

Souscy Sou88i-y voy. Souoy. 

Soussier (se) 3 ZZg, var. So- 
cier 20 781 ; ind, 3 : soussie 
3o 790; impér. 5. soussiez 
2g 22t5, 3o 602, 3g 819; 
se soucier, prendre souci, 
s'inquiéter. 

Soustenir, supporter, endu- 
rer; 8 85, 38 1019; pf. 2 
soustenis 40 1339; — proté- 
ger, défendre, 17 663 ; ind. t: 
soustien 77 11 64; fut. 3 : 
soustendra 21 964; — entre- 
tenir, fournir de provisions, 
8 85. — Pronom, se s. g 
447, durer, vivre. 

Soutleument 36 looi, subti- 
lement, habilement. 



240 



SOUTILLE — SUBTIL 



Soutille, /ém. de soutil; voy. 
Subtil. 

Soutive, fém. de soutif; voy, 
SubtU. 

Souuef 28 18 19 no/, erronée 
de Soùef. 

Souvant not, var. de Sou- 
vent. 

Souvenir 34 632, Sovenir v. 
unipers, employé abs, avec sa 
valeur étymologique et le nom 
de la personne en ré g. (cf. sub- 
venir ci-dessous); ind.3: sou- 
vient la Vierge de moy / 1 1 27; 
fut. 3 : souvendra 32 769; 
subj, 3 : souviengne 8 599, 
soviengne (toi) V. p. i56; ve- 
nir en mémoire»— Se conjugue 
avec r auxiliaire ^yo\f\ part, 
p, (a) souvenu 18 1229, 27 
1977 ;/ém, souvenuer^y. c. m.) 

Souvent, passim; Souvant 
28 i636; — s'empl. en valeur 
d'adj, dans Vexpression sou- 
ventes foiz 4 744, fréquem- 
ment (encore en usage aujour- 
d'hui). 

Souvenue / 7 642, subst. par- 
tie, de souvenir; mémoire, 
ressouvenance. 

Souverain, var, Souvrain; 
supérieur; fém. souvrainne 
(voix doulce et) 35 1607, par- 
faite en harmonie. — Empl. 
comme subst. souverain féo- 
dal i5 1070, seigneur su- 
;(erain. 

Soviengne subj. 3 de sovenir; 
voy. Souvenir. 

Souzmettree/yar.Soubzmet- | 



ire 22 foi3>Soab8mettre; 
part. p. masc. sg. r. souzmis 
IV, p. 1 14, 9 ; fém. sg. soubs- 
mise 33 18 14; ind, i : soubs- 
met-mett;2 0523,29 2139,^^ 
79; subj. impf. 3 : soubzmesit, 
p. 253, soubzmeîstIV, p. 342 ; 
soumettre, assujettir, 
Soy pf, I de Savoir. 

2. Soy pron. 3* pers, réfléchi, 
passim; employé pour c lui », 
3g 706 (rime), 

3. Soy Bojî subst., voy. Soif. 
Soz cas sujet de Sot 2. 
Subgeccion, est pour la forme 

a subjection », mais pour le 
sens € suggestion » (de l'en- 
nemi, du diable j i5 7g6. 

Subgiet voy. Subjet. 

Subgiz, crasé de subgiez, pi. de 
Subgiet. 

Subhaucier ; part. p. fém. sg. 
subhauciée 20 i\\ exalter, 
rehausser. 

Subj et Subgiet adj. et subst.; 
sujet à, soumis à, exposé à, 
34 1339, 1959; 38 32H; jus- 
ticiable de^ 14 192; imi^c. pi. 
suj. et ré g. subgiez 14 192, 
38 426, 742 ; subjez 33 833, 
3g 1481; subgiz V, p. 254, 
26, fldèlesj dévots.— Fém. sg. 
subjette 33 181 5. 

Subtil et les var. Soubtil 
Soutil Soutif ; masc. sg. s. 
et prédic. soubtiex 6 i263, 
38 83o; subtilz II, p. 4; 
soubtil g 56, 20 11 38; soub- 
tilz g 714; subtis 38 Sbg; 
— fém. sg. soutiile ig 398, 




SUBVENIR — SOR 



241 



soutive ITI p. t8S, 11; ha- 
bile, adroit, ingénieux, avisé. 

Subvenir IV p. 182; venir en 
aide, protéger, 

Subvertir; ind, 3 subvertist 
24 394; renverser. 

Succéder v. a, 16 65, succé- 
der le règne 34 834; obtenir, 
occuper à son tour, 

Buccier; part. pr. sucçant 37 
372; sucer, aspirer, 

Sueffre ind, i et 3, impér. 2, 
et subj, I de Souffirir. 

Suefires ind, et impér. 2 de 
Souffirir. 

1. Sueil 16 1387, 37 ii5o, 
seuil de porte, 

2. Sueil fW. / </tf8oloir. 

1. Suer V, 36 342; ind, 3 : 
sue 36 402; être en sueur, 

2. Suer s ubst,; voy, Seur 2. 
Suffrage des Saints 16 669, 

prières. 

1. Sui -y ind, i deEstre. 

2. Sui ind, I de Suir. 
Suiant part^ pr, de Suir; 

pris en valeur d'adv. j'y yais 
suiant. i5 i532, tout de 
suite. 

Suiez impér, 5 de Suir. 

Sui mes pf. 5 de Suir. 

Suir voy. Suivre. 

I . Suis ind, I de Eetre. 

2 Suis impér. 2 de Snir. 

Suivir not. arch, de Suivre. 

Suivre 35 1146, et les formes 
arch, Suivir 12 177, 17 
870. Suir III p. 3oo, il\ 3g 
ii43;Sivir; suivre, accom- 
pagner; poursuivre, — Part, 



pr, des deux genres et nom- 
bres ^ suiant J7 956, 1281 ; 
3o 248; suivant 20 a3o, 
388 j si vant 35 247, 37 695 ; — 
empl. en valeur d'adv,^ voy, 
Suiant. Ind. i : sui i3 725, 
ig 339 ; — 3 : suiz III p. 81 ; 
— 3 : suit tj 1548. Pf 4: 
suimes 4 572, suivimes 24 
488. Fut. I : suiveray 12 
23i, 16 533, z8 645; —4: 
suivrons 18 517, suiverons 
28 245, 37 639. Impér, 2 : 
suis jg 1269; — 5 : suiez i5 
769 ; suivez jg 725, 28 249, 
57 601, Jp 982; sivez 35 
1463. 

1 . Suiz ind. I de E8tre. 

2. Suiz ind, 2 de Suir. 
Supereoripcion 2 g 1286, sus- 

cription, adresse d^une lettre. 

Snppellatif 10 46S; super- 
latif, le meilleur, suprême, 
vray roi suppellatis, III p. 240, 
33, roi des rois. Dieu. 

Supplier; ind. t : suppli zy 
3o6, 40 1090 ; supplie g 778; 
prier avec instance. 

Supposer; ind, i :suppoÊC 38 
846; présumer, 

1. Sur adj., M 5 118, 37 no, 
sûr y aigre; au Jtg, pénible, 
désagréable, 

2. Sur adj,, forme synérésée de 
Seûr Seur; masc, sg, pré- 
dicat seur 7 bob, seûr 16 
1726; /fm. sg, leûre 2 657, 
a6 108*4, sure 21 294, 325; 
assuré, certain, 

3. Sur a^y. etprép,, 4 loio^l 

16 



242 



SURCOT — TAILLIER 



pauitn,. — Pour lu /oc. 
CMumi : sur mon droit 4 747, 
sus nostre droit 4 1010, cou- 
rir sur aux homes J9 1972, 
.utojr. Soib 

Buroot j6 75i, Ji 1177; P^' 
r, surcoz 3i 2247; corsage 
sur la cotCt habillemeni de 
dessus. 

Surgion dans la loc. a surgion, 
V p. i5o, 29, source abon- 
dante, à gros bouillon, 

Suronder; ind. 3 : suronde 
so 334 ; — 5 : surondent 10 
332; surabonder. 

Surplis 2 ib^t vêtement ecclé- 
siastique, 

Surreci 21 1290, pf. 3 tiré dir. 
dm latin surrexit, resurrexit. 

Sursaut; loc. : en un sursaut, 
14 455y 750, à l'improviste ; 
en flagrant délit, 

Sorvencion du Saint Esperit 
p. 207. Ce terme f emprunté à 
Viconographie religieuse, dé- 
signe proprement Vobumbra- 
tion de la Vierge; voy. 

' Aombrer. 

Sus adv,, en haut, par opp. à 
jus : Avez-vous gardé hault 
et bas, £t sus et jus? 6 280; 
Or sus, or sus de la 7 810, 
8^2, 853, 8 1278, debout I 
partons! — Sa, levez sus! 
Cousine, traiez vous en sus 
De moy 4 994, 993, un peu 
plus loin. — Par extension : 
sus nostre droit 4 747, en 
dépassant les limites du droit; 
mettre sus a qqun 6 779, 



t*-i"tt 



^••rf 



8^3, 2^, 2945;^ le char f^ 
d'un méfaitt VaccHser ; courir 
sus (impr, sur) Jp 1272. Sus 
lavesprée 7 470, lur le soir, 
Voy, Sur 3. 

Suspeçon voy. Souspeçôn. 

8ujf ind. t de Estre. 

By voy. Bi. 

Bymagrée dans l'expression : 
c'est a la symagrée 3i 1727, 
ce sont des grimaces. 



Ta adj. poss, fém, s, ; voy. 
Ton. 

Tabernacle II p. 92; sens fi- 
guré : lieu de repos. 

1. Tache, marque corporelle, 
indice physique, 2 1078 ; ci- 
catrice d'une blessure, 242^1, 
— Comp, entechier (v. c. m,), 

2, Tache, probablement pour 
tasche « poche », dans la 
loc. : compter, acheter en 
Uche 35 1547, ^^ SS2i en 
bloCf au total, 

Taconner, proprement mettre 
un € tacon » de cuir â un 
soulier troué; d'où réparer 
un vêtement en général, ij 
440. 

Taille, bâton à coches pour 
marquer le pain, 36 zij, — 
Par métaphore, s'il vient, s*il 
chiet a uille 6 468, 3o 471, 
si l'occasion se présente^ si je 
trouve mon point. 

TaiUier, sens primordial : faire 
une encoche, marquer la 




TAIN — TANT 



343 



• /•!»• 



« taille », la quantité de pain 
/6UfM; fut. B : tailfeni 36 
236; ^ nuwquer en ereux, 
graver; part, p, mafc. $g> 
taillié 3g 73 9; ^ porter une 
bonne marque, une bonne taille , 
être en bon état ou bien taiUé; 
part. p. masc. sg. uiUi6*ex 
23 188, 3g 1684. — Sens 
dérivé : couper en général, 
trancher, faire des morceaux ; 
inf taillier 6 369, 27 iSi; 
impér, 4: uilliez a^ 1391; 
filé/. I : taille 33 141 3. 

Tain ind, i du suip. 

Taindre II p. 277, 44; 17 3i8; 
part, p. sg. masc, taint 4 
1374, fém. taihte 6 559; 
ind. I : taîng 22 tjI, 3i 368; 
tain 28 754; — 3 : taint g 
1 328 ; — changer de couleur ; 
sens métaph. : mes cuers est 
férus et tains part. p. masc. 
sg, s, i3 1262. 

Taing ind. r de Tcdndre. 

Taire (e/ se) 6 3 1 ; li 280, 282 ; 
Il p. 377, 44; part.pr. masc. 
sg. préd. taisant t8 1481; 
fém . sg, s. tasans II p. 379, 1 3, 
qui est peut-être une faute pour 
taisans dans la même phrase 
V p. 147. i3, an sens absolu 
de « muette »; part. p. n. teû 
9 882« 27 1901, 3i 475, 34 
1284, 36 1749; fém. sg. 
teûe 3i 591 ; ind. 1 ; uis 14 
254; taiz 21 712; uys /5 
1027; — 5: uistez t4 246 
^rimej ; impér. 2 : tais 7 1004; 
taiz j5 i535, a/ 83i5- 5 : 



uisiez 19 1179, "^^ 2497; 
taire^^se kùre§ cektr. . «a / 

Tais-z iii4. / etf. impér, 2 de 
Taire. 

TaiBible 36 641, ^' «e toiï, 
qui ne dit moi, 

Talemelier 36 ruhr., boulan- 
ger. 

Talent 2 5bg; 3 176, 988; 
pensée, désir, -^ ^Loc. : .d^ 
▼ray talent 2 638, de bonne 
volontéf de grand cœur. 

Talentif ; sg, s, wuucw^ talentis 
28 182, 33 1893; désireux 
de, consentant à. 

Talon; au pi. rég. dans la loc. : 
•moastrez me vos talons 34 
1 3 2, marches^ devant moi, coit- 
duises^^moi. 

Tandis Tantdis adv., 3 244, 
43o, 1106:^792; 6 232; 9 
635; cependant, pendant ce 
temps, uéanmoins. — Nat, y&- 
olnis» : Tendis 6 1374; 8 
1179. — En pâleur de subst, 
un undis 24 126, un espace 
de temps. Voy. Oi. 

Tandre^if^rtf not. deTendre. 

u Tans adj., pi. r. de Tant 2. 

2. Tans subsl.y voy. Temps. 

Tanserifox. Tence9 i. 

i. Tant et moins bien Tent, 
adv., terme de comparaiâon. 
Loc. : de tant comme.. • .plus, 
de ttnt... plus 2 66; fora .tent 
que 35 1000, si ce rtest que; 
ne tant ne quant 2 669, 888, 
quoi que ce soiti rien ab9ohh 
ment; tant que sy 68e»'884, 
jusqufà ce que^ 



244 



TANT — TBMPBSTE 



a* Tant adj. de nombre; fèm. 
pi, tantes 40 141 7» si nom- 
breuses, 

Tantait var, de Tantet. Pour 
la forme cp, petitait. 

Tantdis noi. arch. de Tan- 
dis. 

Tantes f,pl. rig, de Tant 2. 

Tantet 9 967, 22 937, 28 965, 
3o 437, et moins bien Tan- 
tait 7 180; tant soit peu, quel- 
que peu, la moindre chose. 

Tantinet (un) Sj 1687, un peu 
de temps, 

Tantosti 730; i 718.86a ; /2 
1 3 1 3 ; tout de suite, immédia- 
tement. 

Tapir (se) J7 1224, se cacher. 

Tarder; part, pr, masc, sg. s. 
tardans 24 354; différer ^ re- 
culer, 

Targe, sorte de bouclier, — Au 
fig, : défense, protection ; je te 
serai escu et targe 12 3b6,je 
te protégerai. 

Targier (et se) 6 1218, 1446; 
part,p, masc, sg, s. targiez / 
178,77956; impér, 4 : targons 
6 1 522; retarder, attendre, 

Tarier 35 362; impér, 5 : ta- 
riez ig 168; contrarier, im- 
portuner. 

Tarir un mal 25 636; ind, 3 : 
tarist 22 839, 38 1849; 8**^' 
rir une maladie, panser une 
plaie, 

Tart adv,t 3o 64 et passim ; — 
employé comme suhst, neutre : 
Il m'est tart que..., ^ Go3, 27 
633, il me tarde de. 



Tartarie 23 1527, tartavelle, 
cliquette de lépreux. Voy, 
Cliqueter. 

Tas 33 634, /ov/e, assemblée, 

Tasans pour uisans, part, pr, 
fém, sg, s, de Taire. 

Taschier (se. ; ind, 5 : taschiez 
37 149 ; se mettre en peine. 

Tasse 36 1 233, bourse. 

Tester; part, p, m, sg.r, tasté 
28 1664; impér. 2 : taste xr 
394 ; toucher^frapper ; — inf, 
en valeur de subst, le taster 5 
191, le sens du toucher, 

Tatin, coup; bon tatin de cinc 
doiz 121 167, soufflet, 

Tavemier 35 236. 

Tays ind, i de Taire. 

Te, pron, empl. emphatiquement 
dans des loc, comme: et tantost 
le t'entrai noerajr 3 1076. 

Tegniez Teigniez impér, et subj, 
5 de Tenir. 

Teing pf, i de Tenir. 

Tel adi, Masc. sg, rég, tel 
passim; pi. rég, lieux 4 1405. 
tielx2J 192; tieulx 9 711,/J 
69, 32 199, 2o5; 40 1981. 
— Fém, sg, tele, empl, ab- 
solument dans des construc- 
tions elliptiques comme : lais- 
ser a tele 3g 2249, laisser à 
tel point, abandonner, — Neu- 
tre empl, adv. a tel 18 44, 
tellement. 

Telle 3g 120 (rime), toile, 

Tempeste au sens indét, de 
grand bruit; mener grant tem- 
peste 3 1082, et unpeu plus bas: 
démener grant bruit 1084. 




T£M PESTER — TENEBRES 



245 



Tempester -i) v. a. agiter vio- 
lemment, -2) V. n. être agité 
par la tempête ; au moral, être 
en proie à la souffrance; part, 
p. mase. sg. rég. (vis) tempesté 
3 290, contracté par la dou" 
leur, — Les deux valeurs de ce 
verbe se trouvent réunies dans 
l'ex. suivant : (Nostre Dtme) 
la tempesté a tempestée Dont 
nous estions tout tempesté, i3 
828. 

Temples 27619; forme ant. de 
tempes, 

Tempoire, dans la loc. : a cest 
t., en cel t. / 6o3, 834, en 
cette conjoncture, dans cette 
circonstance; en brief tem- 
poire 7 867» 10 81 3, en peu 
de temps» 

Temporel adj»'f masc, sg* s, 
et pi, r. temporiex, temporieux 
j5 9, IV p. 73 et p. 181, 25 
471, VI p. 229; de la terre, 
profane. 

Tempte adv,, de bonne heure; 
tempre et tart 3o 64, tôt et 
tardf matin et soir, 

Temprer, auj, < tremper », 
mouiller; part. p. n. tempré 
ceate eaue bien avez 32 2293, 
ott il s'agit cPeau à laver mé- 
langée dteau tiède. 

Temps, passim; aussi Tans. 
— Loc. : par temps, tans / 397, 
37 18 16, 2336, à temps, au 
moment voulu. — Empl. en 
nom de nombre, pour désigner 
une quantité : cent mile temps 
7 663, cent mille fois (plus). 



désigne le plus souvent mu 
quantité indéterminée : quatre 
tans, set tans, cent mille tans, 

1 3i8, 463*471; /7330; j* 
1282. 

Temptable 17 200, sujet à la 

tentation, fragile, vain. 
Tempter 16 892, 1022, 1228; 

2S Tj% ; 3o 373, 608 ; tenter. 
Tenasie, tanaisie; est rangée 

parmi les herbes médicinales, 

22 421. 

1. Tanoer et var. Tanaer 
soutenir une opinion : impér- 

2 : tence (a ton désir) 17 
348. — Du sens de c dis- 
puter, controverser 3, découle 
celui de « chapitrer, corri- 
ger 9 ; part, p. masc. sg. attri^ 
but tansé j6 11 16; pf. 3 : 
tença 2 367. 

2. Tanoer voy. Tansar. 
Tendis vqy» Tandis. 
Tendra-ay fut. / de Tenir. 
Tendre, aussi Tandre; part, 

pr. tandant ij i23; part. p. 
fém, fort tente (v. e. m.); 
ind. I : tens 3o 893; — 2 : 
tens /6 33 ; impér, 2 : tens 2g 
,yS;_^:tandon8 16 i363; 
tendre, étendre. 

Tendre fut, t de Tenir. 

Tandrier adj.; fém. sg. ten- 
driére III p. 3o9 ; tendre^ af- 
fectueux. 

Tanement tj 142, tenure, 
propriété. 

Tenebrea de Pidoldtrie, du pé- 
ché, 21 983; not, dial. Ta- 
niabrea VU p. 8. 




ï 



TENIR — TESMOINGNIER 



u 



1 ' 



f » 



246 

r « jfSraf pamtm Parin p . • mmic. 

sg. tenue i 33o. Ind. t s tieng 

S5 r«o»é>76i.; âiiiiF# ^ i/o 

a33|if(3 M68^;tionB.^5,886; 

Tf^ i; tient J ^5< et,pas9im. 

.•tte|/^i}:.t0noi|V^363.^. /: 

^. tingii» 793^19*44^4; t«Û»ft^9 
f ttaS^^-'d: tisdrent ir^ i5o3. 

Fitf. 1 : tendray /7» 47» '* 

<4-^8t3 ; teodréb.«SL? 744; — ^ • 
- tondras ..f5< i44*^ *-* -^ ^ 
' *:tenni 5^ 1067, 18 169Ô; tcn- 
toàm J^ Soo^ — ^.'tenrons 
« ' id5 i66i, ^^7 3004; jlendrons 
1.1 llhp. a3iv 55 ; -^ 5 i tcnrex 
*-. 28. 544, 40 689; -ri ^ ^ ten- 
ront 28 1390;- tendront 36 
i8>8»iCtu^..4[.c %t9^me, ten- 
roie j 5 11.083-, 1688. Impir* 2 : 
tieft9rii7^f f3v34p; -— 5 : 
i^ignmt »f^.9a63. Suifi^ S : 
ikRgno i6^ i3^t^; -r 5 : tei- 
gniez irp i|4ii« ^8 374; te- 
gni««J7,43a<)i, 40 679;.— 6 : 
ticngnent iô Sjl^ Jmpf. i : 
i o> teaitaerf 7 447, zB 839; — 5 ; 
teniasiez i& 5784 J^ti33o. = 
KtiDMij elfrojtk.' avoir tn sa 
< potieatûm, /ottfj»ifi4Mkf pos- 
féi^, retenir; faire lateneur 
dans un motet : fut» t tenray 
V177 i8i3. V— Enw^tfOmc la 
prép, % et un- adj.^ regar^ 
r \der ûÊÊ nme , répuims pour, 2 
SSb*, —Unir «que, et abs. te-» 
nir 6 761^ présumêp^reroire; 
tenir an qqch. 14 363, y être 



i . ait^ickè ;.r~ «e tcnjr 4(^/ ,1 75 ; 
., Çomoa^n; yot^. q^ea.voi^ te- 

- nu4 De niffyTeo^r..|^. longue- 
i%r«piaait^ a5 793» s'empécker, 

Teniaae-aiezsttitf.tif^/.j et S de 

Tcnra-ona formes du fui. de 

Taufoie tenrroie coxif. i ^ 
Tenir. y^^ 

. T«na iiiii. et impér, 2 de Ten- 
dre* H* . , . 

:Te|]MB«r €i va^M T^^fiir^finf 

* tancer /fi 353 ; jiârt. j}. MHifc. 
. ,'Sg. suj, tepae^ i?,6»4t ^ncez 

... ./^ ^4 ; !>?• «w*. T?«w^. 7 «04; 

: part, p. fém..^g. te^nn^ /5 

i8oa; j>/. i; ten^j^.z3ji48; 

. préserver, g^raj$$ir.4*fu\^ pud 

i etspéc. lie la mort d'enfer, de 

la damnation, 
Tent no/, var. 4e l>mt.i. 
Tente, 2 a 97, bandi^ 4 fjier une 
Messure. — C'est pnogKement 
( ié /Mirt. p . /ém,. ^tf ..Tendre . 
Tentet autre not, de ITantet. 
Tenue p. 253. Sçiyjix, et la 

• forme savante T^nnUie 4 
..,. 529, Bo 758, 52 1614; ohs^ 
< • tacle, arrêt' ^ 

Terrien adj** de terre, terres^ 

'« <re, humain par opposition à 

coleatiçn, p. 104; ig 85o, IV 

p. 18 f ; avoir terrien m 3 491, 

biens de la terre, riçheffes. 

Terreste 2g 4b i, pour c ter^ 

■■.restreiif^, . „ . • 

Teamoingnier .2 771 , 20 
1227, 1246, Teemoagnier; 




TESTE 



— TOISON 



«47 



ind, 3 : tesmongne 17 oSg; 
témoigner, eertij^er',^ 

teste, iéUt passim. — Loc. : 
prendre sur sa teste 2 620, 
prendre la responsabilité de^ 
se charger de. 

I . Testée, dér, de teste, dans la 
loc. : corner de grant testée, 
3 749, ronfler de haut son, 

a. Testée, subst, partie, fém. 
de « tester^ attester », âites^ 
tation juridique, enquête. J'en 
feray ma testée toute, Âins 
c'on Tenterre, dit le bailli au 
sujet d'un meurtre, 26 583. 
Mais peut-^tre ce mot estait le 
même que le précédent : j'en 
ferai ma volonté^ ce que fai 
en tête? 

Testa, /7 1480; qui a la tête 
grosse. 

Teû part. p. n. de Taire. 

I . TeOe part. p. fém. de Taire. 

3. Teae adj. poss. fém. sg., 
tienne; 18 834^ 26 160, 3g 
a345. 

Théologienne (vertu) II p. 4, 
théologale. ' 

Thieume Thyemne, II p. 93, 
V p. i36, VI p. 23& et 329, 
not. dial. de « thème », propo' 
sition; sujet de sermon, dé dis- 
cours, 

Thronne Throsne, trône pon- 
tiflcaiy la sedia papale, 33 
1 045 ; par ext., le trône de 
Dieu, le ciel, 2 1003, 35 
iby. 

I. Tien ind, i et impér, 2 de 

Tenir. 

11.» 



3. Tien impér. 2 de Tenir, est 
tiîs len valeur d^itrterf. f tjljb. 

3. Tien adj,; fém. tienne, pàS" 
sim. 

Tîtngind. z de Tenir. 

Tiengne-nt subj. 3 et 6 de Te- 
nir. 

Tierce 40 aao8, office canonial 
qui se dit à la n troisième » 
heure, neuf heures du matin 
selon notre comput, 

Tiercement adv., p. i3i; 
p. 353; III p. 139; €11 troisième 
lieu, troisièmement. 

Tieulz rég, m. pi. de Tel. 

Tiltre. au sens général de lieu, 
endroit 6 614; état, ti&ndi- 
tion, 23 986; terme de vé^ 
nerie, relais, 3o a$r, 5o5; or- 
dener les chiens au tiltre 3o 
195, tes découpler. ' - 

Tindrent pf. 6 de Tenir. 

Tinel^j 5o3, éalle â manger 
pour les gens du Roi. 

Ting pf. I deTeidr. 

Tirant 9 53ô au voc.; i3 260, 
430; 22 910; tyran: 

Tire a tire 38 939, en hâte. 
Cest proprement le' subst, 
verbal de c tirer ». 

Tochiei^ voy. Tonchier. 

Toie Toye i3 1244, 26 ioo3, 
adj. poss. fém. ; tiienHei 

Toison Toyson dif brebis; pi. 
toisons V p. 147, 22'; aufig. 
toison de' purté pUine, ap» 
pellation donnée à la Vierge, 
dont la toison de OédéQH était 
la figure, V p. 147, 6 et 9; 
V ^ 149, 37 et 6f'. ' * 



248 



TOLDRAY — TOURNER 



Toldray-ez/u/. j et 5 de Tolir. 

Toli pf. 3 de Tolir. 

Tolir j 377, Tollir; part, p. 
masc. rig, tolu 5 5, ^ 326, / J 
795 ; fém, sg. tolue 6 1435 ; 
neutre tolu II p. 187 ; ind. 3 : 
toit 14 a57, 268; jg 2i5, 25 
1038; — 4 : toUoQS ^J 200; 
impf, J.'toloit 2g 2^24; pf. 
3 : toli 4 II 73, 6 778, 14 
583; /m/. / : toldray 9 117, 
touidray 33 3i; — 3 : toidra 
2^ 83 ; ~ 5 ; toidrez 14 a5o ; 
enlever, dérober, — Comj^. 
retolir ^v. c. m^. 

Tolu-e ;7ar/. p. de Tolir. 

I. Ton adj, pçss, masc, sg, r, 
passim; fém, w, passim, et 
déjà la forme actuelle ton 
devant une voyelle, ton ame 
6 6ao. Voy, Mon 2. 

a. Ton adj, poss, fém,; voy, 
U précédent. 

Tondre, raser (les cheveux); 
part, p. masc. sg, r, tondu, 
dans l'expression ironique 
hault tondu 38 i5ii, appli^ 
quie à un clerc, un tonsuré. « 
Informe ancienne du part,, 
tous (tonsus) s'est maintenue 
au fém. touse rv, e, m.). 

Torche à brûler; pi, torches 
de lain (foin) en style bur- 
lesque, /7 863. 

Torchon a piez, 3g 377, à 
essuyer les pieds, 

Torfait 25 bS^, faute en gé- 
néral. 

Tortre t$ 1639, tordre. 

Tenaille Jj i3 5 1, serviette. 



Tonohable, ce qui touche ou 
concerne qqun ; non touchable 
;i 1 08 1 , indifférent, étranger, 

Tonchier 6 972, 975; i3 
1S46; 16 1226; et Tochier 
3i 73 il ; part, p. f, touchiée 
2g 1 145 ; toucher, 

Tonp i7 i5ii (rime), touffe 
de cheveux, 

Tonpasse, topaze, qualif. de la 
Vierge. 

Toupet de cheveux, 77 i5o3; 
33 1461. — Voy. Tonp. 

i . Tonr masc, disposition, état 
moral ou physique ; loc. : met- 
en tel tour 18 110, disposer 
de telle façon; — moyen, en- 
gin, estre appris d'un tel tour 
que... 2 449, 20 119, connaî- 
tre le moyen de,.., user de ruse 
pour..,;'^expérience, épreuve, 
ig 554. 

3. Tout fém,, 27711, tour ser^ 
vant de prison. 

Tonrier ToxuTiwt,portierS une 
tour, 37 711 et rubr, 

Toormanter, Tourmenter {et 
se), 6 760, 24430; ind. /.* tour- 
mante ^5 990; infliger ou subir 
une peine physique ou morale. 

Tonmay not, variée de Toor- 
noy. 

Tonmer {et se), v. r,, n., et 
pron,, faire un mouvement de 
côté, si retourner; inf. tour- 
ner, 3i 1756; impér, 2 : 
tournes tourne ij 1440. — 
Loc. : tourner de 9 11 30, dé' 
tourner, faire sortir; tourner 
a (ahan, damage, mérite), subj. 



\ 



TOURNETTES 



TRAIRE 



H9 



3 : tourt 6 540, 10 3g3, 2j 
17, 2g 358, 37 3287, procu' 
rer, être cause de. 

Toomettes 3i 1193, rêuet à 
filer ^ dévidoir, 

Toomoier 2 g 902, prendre 
part au tournoi. 

Toornoj 2 g 904, 940, et la 
var. Tonmaj 2g 893, 1 552 ; 
fête militaire, -^ C'est le subst. 
verbal du précédent, 

Tourt subj, 3 de Tourner. 

Touse subst. partie, fém. de 
tondre (v, c, m.). Touse a pris 
le sens de petite fille, puis 
jeune fille non encore mariée^ 
3i 19a. — Une sorte de blé à 
épi sans barbe a retenu le nom 
de touselle, tuzelle. 

Tout ad j,; masc, sg, passim; 
fém . toute passim; pi. masc. 
tous, touz et fém, toutes pas^^ 
sim, voy, touzdis toutesvoies; 
masc, pi. s. tuit 4 980, / 
1071 ; dPoù la forme anormale 
au fém. tuites 4 980. 

ToutesYOieB 3 300, toutefois. 

Touzdis Toujours adv,;tous 
les jours, chaque jour ^ 22 3yi, 
403; à toujours, pour jamais 
2 78, i3 1345. 

Toye voy, Toié. 

Traoe Trasse, subst. verbal du 
suivant, vestige d'un animal, 
terme de vénerie ; suivre a trace 
3o 1093; chiens de trace 
3o 178, igi, chiens courants; 
beste a trasse Jo 236, dont on 
fait la chasse à courre. 

Traoier V. n. m^ 122$; part. 



p. tracié 77 129, i56i; subj. 
6 tracent 24 1159; suivre 
à la€ trace », se diriger vers, 
marcher en général. 

Trahir 12 247, russi Trair 
27 3So; part. p. masc. sg. 
attribut tral2 23 670 ; fém. sg. 
trahie traie traye 3i 696, 
1780, 181J, 285i ;iti^;. / : 
tralsse 23 570 ; user de perfi- 
die envers qqun, l'abandonner. 

Trai ind. i et impér, 2 de 
Traire. 

Traîner Tralnner 22 602, 
fut. 4 : trainnerons 14 458; 
tirer après soi. 

Trair, part. p. tralz traie traye; 
subj. tralsse. Voy. Trahir. 

Traire Trere {et se) v, a., n. 
et pronom. = i) v. a., tirer, 
retirer y amener à soi; pf. 3 : 
traist p. 145. 27; Il p. 345, 
14 et 16; ^ 6 : trairent 14 
1191; impér. 5 : traiez i5 
1468; — prendre qqun à té- 
moin, à garant; ind. i : tray 
12 681, 2^ 981; ^ jeter en 
avant, lancer une arme de trait 
(flèche, dard, javelot) ; part, p , 
trait ^y. c. m.f; gérondif, en 
traiant 28 383 ; impér. 5 : 
traiez 21 377; — au moral : 
porter^ supporter, peiner, 36 
1433; avoir a traire 38 1617, 
beaucoup à faire. = 2) v. n. et 
pron. , se mettre en mouvement, 
venir vers; se retirer, s* en al- 
ler; inf. traire (se) 6 944, 7 
35 ; ind. / ; tray 33 1376; — 
3 : trait 35 944; pf. t : tray 



i.aSo 



r^^RENT — JRAyAlL 



. I.J 



.10 '735, ^^ 1S94; ^ J : trtist 
...jp %%36;, impér^ 2 : tré j 
• ia63k; tr«i u 648, 29 2447* 

traiz te, trty! 33 1452, viens! 

— ^: traions nous 3 572* :>9 
' 2y(^ allons nous-en^ partons!; 

subj. 4 : traipni / 1 72. 
; Trairent pf. 6 de Traire. 

Trtifti f/. J de Traire. 

. TraîBtrerqK. Traître. 

I. Trait sub^L partie, de traire, 

toute chose tirée oh tracée : 

linéament d'écriture^ caractère 

graphiqt^;pL r. traiz^d ia36; 

— par ext,, morceau écrit ou 
chanté, strophe^ trait de prose, 
2 1^34, chanter resppna et 
trdz 5 336; accord musical, 
mélodie, chanter par doulx 
traiz i5 1834. — Boire un 
trait d'yaue 3.0 6i5, ce qu'on 
peut avaler en une gorgée. 

a. Trait iu^5/., action de traire 
ou tirer; a trait de cheval 2g 
632, halage. 

3. Trait/?/. 3 de Traire. 

Traitier Traitter VII p. 6 et 7, 
Traittier; traiter ^ s'occuper 
de qqch. ; part.p, masc* traittié 
pris en subst. Cv. c. mj; pi. r, 
traittiez 27 1870.— Loc. : que 
chatcun jour traitte A ce que la 
besongneaoit faite, 2 zSy, équi- 
vaut à notre dicton : ne remet- 
te^ pas à demain ce qui peut 
se faire aujourd'hui, 

Traître 4 1340 et 1393 (oii il 

faut supprimer /'a de traîtres). 

28 1744; aiM5i.Traî8tre 12 

I a63, aS, j 370y/<^/pif ,1 traître. 



— En. regar^ de tnXtrt, qui 
est proprement ta forme du 
cas direct, Je cas' oblique est 

. traiteur traltour 2 ^ 1 84, 4 r%t, 
qui ne s'est pas maintenu dans 
la langue. 

Traittier, voy. Traitier. 

Traittié, subst. partie, du pré- 
cédera ; traité, tern^ juridique 

. . dans la loc. en vostre traittié 
23 736, dans votre coutume. 

Trametre; part. p. masc.,sg. 
et pi. tram i s tramiz i 097, 
jj ia37, 24 qo7^38 76a; 
ind. 3 tramet i 863 ; pf. 3 : 
tramist II p. 276, 8 ; ai 633; 
transmettre, envoyer, mander, 

Tranohôement tg 383, fer- 
mement, sans tergiverser. 

Tranohier 3i 122, aussi 
Trenchier 6 1343, 28 ia49; 
fut. j : trapcheray i^ 733 ; ^ 
couper le^ viandes dans un 
repas; remplir l'office ^é- 
cuyer tranchant, 

Transfourmer (se); pf. 3 : 
transfourma 21 ia3i^ se 

. changer {en bête). 

Transgloutir aa ai 3; englou- 
tir d'un seul coup, avaler 
tout d'une pièce. 

Transi de froit, 16 1^66, glacé. 

Transitoire / 8 1 3i^4,fuij^se, 
périssable. 

Trasse voy. Trace. 

Travail (et rarement Travail 
5 63y, fatigue physique, las- 
situde, peine, 6 looS, 1020; 
i5 a3i; m6 933, 134a; sens 

, spécifié ; travail, fe^^uf, ac- 




traVàillI er — '-^itecHiER 



\ • 



^I 



rtiAi^ii 



eouehement, i 703/ 2 1 143, 
565. 
TrayailUer Tra^éillier = 1} 
V. n, être fatigué^ harassé, au 
physique; être , inquiet, tour- 
menté, au moral,' Part, p, 
masc, sg, ré g. et suj, trt- 
veillié -ez / 949, 1171; 7 
8a8, /5 io3o, travailliez 23 
3q; fém, sg, traveillie 6 
937, i5 o65, 37 io35 ; ind. 

1 : (ravaille iS 608.— Spéc^ 
travailler d*en/ani, enfanter; 

part, p, fém, sg, traveillie 

5 28; ind, I : travaille / 
370; — 3 : travaille 5 160, 

6 S14, i5 413, 3o 760; tra- 
veille 3o 749; — 5 ; tra- 
veilliez /5 394/39 i035; 
fut, 3 : travaillera 6 671. = 
2)v,a, tour menter son corps ; 
importuner, tenter qqun ; inf, 
traveiller p 339, j5 boi, 16 

310. 

llrsLYeiL autre not. ie Travail. 
TraveiUier autre not, de Tra- 
vailler. 
Tny ind, j, pf, x et impér, 

2 de Traire. 

Tré impér, 2 de Ttére. 

Treble Trible adj,^ II p. 93 ; 
m p. i83, 14 et p. 3o8; 20 
1193; triple, 

Treblement V p. 93, triple- 
ment, par trois fois, 

Trebler un motet; /m/. /; tre- 
bleray 17 1 8 1 3 ; faire la troi- 
sième partie cT un tnotet, 

Trebachement IV ptfge 180; 
chute. 



'i^inx^Udeir: = >^« n,*,^se 
' heurter à.„,Aré)rtiivèrsèY' AU 
' mot'aii tomber dans le péché; 
m/. 'tfebucïiier-'i5= 3a8; III 
p.'"8i, 22 1544;' >kr#. p, 
mksc, s g, prédicat XTthMcïàtz 
' S 667; /«/. J'.-itèWdlërez 
22 678; -i- 6 : iteinxclib'ont 
22 iSSS bis)' =^ Tli p^: ^fl.. 
/aire tomber^ ^eûp&se^ ; ind, 
3 : tretiudhe' j^' li54;*5Ji6;. 
J': trebdche 2\> 406. 
Tref ift p. 3oo', 17; poutre, 
arbre de pàisseau, 

1. Tremble ind, i è/ ^ielTrem- 
bler. 

2, Ttretàble sùbst^ r& i3iS, 
arbre (populùi trémiila), 

'trémibler 22 i537, 3B'6%t\ 

' ind, I : tremble J7 1348; — 

J; tremble 16 i3iii' être 

agité,au propre et au figuré, 

l^éncliie^ voy, Tradoliier. 

Trere voy. Traire. 

Trëperoier Trep^sier; ind, 
3 : trepercè III p. 81; -^6 
trepercent III p, 80; fut. 3 : 
trespersera IV p. 1 33 î tréper- 
cer, transpercer, passer outre. 

Trétt adv., passini; en cbmp,, 
€ dès »; très^ maintenant 37 
85*7. — bevàht uhvefBehu un 
adji, renforce le sMs'dttmot ; 
en cet ordre d^idée^ je relève 
texpression la tréi iitrgJ, (II 
p. 337, i3, pout^ désigner la 
Vierge par excellence. Notre- 
Dame, 
^^iitohier 2 4I, J3' 15o3 ; 
sauter, danser. 



a 52 



nBSa — TRIGAL 



Tresoi 34 1664; tomt de ttàte. 

Tremaontêinm 3 1118, 11 3a, 
ii36; SI 286; Y p. 148, 
54; tramontane, épithète de 
VHoile polaire, appliquée à la 
Vierge, 

Treioriére de pitié 6 i328, 
quali/, de la Vierge. 

Treipas, litt, c passage à trof 
vers » le siècle, durée de la 
vie; jusqu'à U fin de ton 

^tretpet jg ia66, ta vie du- 
rant, jusqu'à ta mort. 

Trespassemttit II p. 92, tré- 
pas, mort. 

TrespoMar (et et) = i) v. a. 
aller outre, transgresser fia 
règle, la loi); ind. 3 : très- 
passe S 743 ; pf. 3 : trespasss 
21 636; -^ dépasser le terme 
fixé; fut* M : trespuseray 35 
680. s= 3) V. n. et pron., 
passer son existence, arriver 
à la fin de sa vie, mourir; 
part. p. masc. pi. prédicat 
trespassez J7 24; ind. 3: 
trespasse 6 i3a5; — 5 : tres- 
passez 2j i4^gîpf.3: tres- 
passs /^ 332; cond. I : tres- 
passeroye 37 1 3.— UinJ. s^em- 
ploie comme subst. le, au, 
trespasser 16 iSiy, 20 1439, 
le fnoment du trépas, l'heure 
de la mort. 

Tresponaer; part, p. masc. 
sg, prédicat trespeosez, 3g 
7 55 f au sens de « soucieux, 
préoccupé ». 

Trespersier voy, Treper- 
oi«r. 



TraasiMr; ind. 3 tressue ig 

1025; suer en abondance. 
TrestiAtt 40 Si, prononc. pop. 

pour tresteau, trestel ; tréteau 

de table. 
Trestcmt Tretont. 2 S60, 14 

295, 16 i35, 23 1340; a^. 

et adv., renforce le sens de 

c tout ». 

Treuil 1731, J^ 2120; sg. s, 
treûz 5 9; c tribut »• redevance 
fiscale, spéc. droit de péage. 

Treoage Tmage 36 109, 
1 708. 1 7 1 7, droit de passage. 

1. TreuTO 2g 2496, subst. 
verbal de trouver; trouvaille, 
découverte. 

2. Treuve ind. 3 et subj. i de 
Trovep. 

TreOz sg. s. de Treû. 
Triaole, thér laque; aufig. : de 

venin a fait triade, 33 948, du 

mal il a fait le bien. 
Tiible voy. Trebla. 
Triboul 21 749, tribulation, 

souci. 
Triche subst. verbal de tri- 

chier; i 122, 12 gjg^ feinte, 

tromperie, fraude. 
Trioheicesse adj., 3s 1782; 

trompeuse. 
Trioliiar, tricher, agir de ruse, 

/ 9 424 ; faire tort à qqun, 3 

91; induire en péché, 3o 

1198. 
Tridin vaissel III p. 3o3,46, 

qualif. donné à la Vierge; — 

du lot, tridinii vas c coupe 

digne Sun festin »? 
Trigal i3 S3y,ébats amoureux. 



TRINE — TROISSIEZ 



253 



Trine adj,^ triple; la trine 
union IV p. 172, 43, la Sainte 
Trinité. 

Triqaoter; subj, i: triquote 17 
437 ; frapper J*un bâton. 

Tristesoe 2 1 098 ; voy, à laue. 

Triateor Tristour ij 818, 
23 2 28, 40 1654; tristesse^ 
amertume de cœur, deuil, 

Tro; pL r. troz 17 441 ; trou, 

Troi troy, forme suj, de Trois. 

Trois Trois nom de nombre, 
passim; en suj. troi troy 7 
337, 20 iii5, 3g 1089. 

Troplos, pour « trop plus >, 
dans la loc. troplus que tant 
^5 339, tout absolument. 

Troter 17 1446, trotter. 

Trouoer et Trousser 3g 1 270 
part. p. sg. rég, masc, et n» 
troussé i^ 388, 85o; ^5 819; 
fut, 4 : trousserons ^9 1268; 
impér. 2 : trousse r^ 822 ; — 
5 : troussez 38 1074, troucez 
^9 142 1; charger ses bagages 
ou ses marchandises sur un 
cheval. 

Trouver / 926, aussi TroYer, 
trouver, découvrir. Ind, i : 
truistruys 2617, ^116. 204; 
5 678, 896; treuve 16 394, 
35 538, 539; trui J7 940; 
— 2 : treuves III p. 329, 28 
i58; — 3 : treuve p. 206; 
7 384, 989; 10 70; — 4 : 
trovon 20 ii32; — 6 : treu- 
vent i5 7b, 3o 1412, 1422. 
Subj. I : truisse 5 384, 6 
1162, treuve 3g 233; — 2 : 
truisses 16 1227, 17 1062; 



— 3 : truisse 7 437, II p. 
232. 26 328, tmist 28 1149* 

33 38o, truit J4 i362 ; — 4 ; 
truissons 22 g63; * 5 : 
truissiez 23 i3ii, 29 5, 32 
1180. Impf. 5: trouveissiez 
79 668. 

Troy nom de nombre, voy. 

Trois. 
TïozpL r. deTro. 
Truage voy, Treuage. 
Truand Truant ^ 26, 17 83o, 

36 tg2ifém. truande 18 jSo; 

mendiant, gueux. 
Truander 18 1090, 23 1339, 

25 989, 36 807, 40 2039; 

mendier. 
Truant voy. Truand. 
Trubert 33 409, 1430, 1990; 

34 194; terme de mépris , de 
dérision, 

Trndaine; pi. r. trudaines 

'7 497 i fantaisies incohé^ 

rentes. 
Truffe 8 475, 21 343, 1276; 

24 1^3; subst. verbal du suiv.; 

tromperie, bourde. 
Truffer (se) He qqun, s^en mo- 
quer, 4 256; imp.'Subj, 2 : 

truffes 35 228. 
Truffèrie 1/ 4if sottise, niai- 

série. 
Truliu! 3o 246, onomatopée 

figurant le son du cor de 

chasse, 
Trui truis-yt ind. i de Trou- 

Ter. 
Truisse-es formes du subj. sg. 

de Trouver. 
Truissiez suij, 5 de Trouver. 



2^4 



T«H?swf - ^mfi 



Truifsoni «fil;/. 4 ^.^firoï^rw. 

Truist truit suJbj, 3 4e Trou- 
ver. 

Tuer set jourt 9 988, akréger 
le cours de sa pie (par les pri- 
valions). 

Toit sujet masc. pi. de Tout. 

Tttites, fém. pL suj. de Tout, 
est formé par analogie sur le 
précédent. 

Tumbar v. a.; part ^ p. tumbé» 
6» 725 1 faire tomber ^ jeter bas. 

ToreluI Torelora! 17 826, 
refrain comique et burlesque. 

Tnrlupin 36 396, faux dévot, 
papelard. 

Tarquaises 9 626 (rime): sorte 
de pinces dites « tricoises ». 

Tnrqaien 32 2 1 26» prétendu 
langage des Turcs. 

Turterelle 40 loao, dim. du 
suiv, 

Turtre 5 441 , prim, de « tour- 
terelle ». 



1. U 12 1297; V p. 147, 4; 
Vil p. 7; not, dial, de ou, au, 
art. comp. masc. sg. r. 

2. U p. 946, S, not. dialectale 

de ou adv. 

XJeil vojr. CBU. 

Ui dans la loc. adv. au jour 

d'ui 3 482, 9 1 149; ^9 2442, 

etc. voy. Hui. . 
Uile Uille à manger, à brûler; 

voy. Huile. 
UiB Uis; voy. Huii. 
Vit; i^oy. Huit 2. 



,Uller, hurler, crier, mener 

, bruit; uller de joye, 3 90^.'' 

Umain ; voy. Humain. ^ "^ 

Umble 7 554. 8 bbS;adj. des 
deux genres; humble S ^^ 

Umblesoe 17 iiSg, humilité. 

Uxnbrage; voy. ÔxDLBrî^ge. 

Vnibxé; voy. OmJsre.^''^ 

Umbroier 4 41* projeter urne 
ombre. 

Umelier Umilier; voy. Ha- 
milier. 

Uzit/ém. une, adj. de nombre, 
passim, — Loc. diverses : 
s'emploie comme subst,, non 
pat tant teulement pour un, 
mait pour touz !e dy tant 
ruter 3j 11 14; — comme 
terme d'affirmation, dans Vex 
pression or ett un Ï4 i io5, 
<fest bon, c'est entendu. ^ Fris 
abs. avec les auxiliaires 
« être et « avoir », avec el- 
lipse du subst. (affaire, chose, 
question...) : encore ai.... ce 
futt un, une; c'ett une, 12 
716, 22 41 5, 29 200, ce se- 
rait à voir, c'est chose à cotî" 
sidérer; il n'y a qu'une 22 
i636, i7 n'y a pas d'autre 
moyen. — Pour Remploi en 
ce sens, cp. Mon /. 

XJnooion^5| 2422, l'onction du 
sacre de Clovis par saint 
Remy. 

Unoore 7 474, forme dial. de 
« encore ». 

Usag^ ; loc. avoir d'usage 14 
89, être accoutumé, ^hfoir 
l'habitude. 



* i 




UJfeR'* — VAL 



255 



Vwr sa TIC,* 17 1 194, ^i^ 3^4; 

subj. J : use 17 aoiS ; passer 

son temps, vivre.' 
Vj voy. Hiil. 



Vactnt, voy. Vaquer. 

Vail ind, i de Valoir; 

Vailant faute pour Vaillant 2. 

I. Vaillant subst. partie, de 
valoir, dans la loc., vaillant 
de... 4 i333, à la valeur 
de,..; d'où s'est dégagé le 
sens général : biens,richesses, 
28 SsS. 

a*. Vaillant, à tort vailant tj 
laSo, adj. partie, de valoir; 
qui a de la valeur au moral, 
courageux. 

Vaille 12 712, subj. 3 de valoir 
iv, c. m.); dans la loc. : vaille 
que vaille, à la grâce de Dieu, 
au gré du vent, 

Vaillenmant 38 428, avec 
vaillance, courageusement. 

Veilliez sul^. 5, de Valoir. 

Vain adJ,, a le sens général 
de épuisé, abattu; corps vain 
et pesant 28 967; cuer vain 
et fade 2g 1016, 3i 940; — 
fém, vaine et lasse 3t 835, 
vaine d'aler 3r 1428, à bout 
de forces. — Pour ce Sens, 
cp, le pop. « vanné ». 

Vaincre 21 1149, Vincre; 

part. p,\masc, s g, prédicat. 

vaincujio3o2,vincu2/ 1119; 

neut, rég, vaincu 20 294; 



ind. 3 : vaint 20 29), 307; 
subj. 3 : vainque 20 3o6; 
surmonter ses ennemis. 

Vatnt ind, 3 i/tf Vaincre. 

I. Wtiineadj.,fém, deYedn. 

2.' Vaine subst. i5 438 ^rfme;, 
veine^ vaisseau tangmin, 

Vair Ver Vert adj,, varié 
de couleurs, bigarré; oeil var 
7 262, gris bieu; surcot de 
vert 3r 1177; P«nno vsirc 
fém. 34 953, fourrure blan^ 
cke et noire; — en blason 
mystique, le vair est agecté 
à la vertu d*onnesté i V p. i a3. 

VaiasaU, voy, le suivant. 

Vaiasel et les var, Vaissail 
VaiBsiau Vessel, vase, r^- 
cipient en général, III p. 3oo, 
3; pi. r. vaissiaux 36 i3o4, 
i883 ; le vaissel virginal, le v. 
de Trinité p. 144, 3 et 5, 
III p. 3oo, 3, le corps de la 
Sainte Vierge; au fig. le 
cœur, l'âme, IV p. 3 18. — 
Sens spécialisé : joyau, reli- 
quaire, vaissel vaissiau vais- 
sail /o &43, 58o, 387, 786: 
nef, vessel vaisael 27 1090, 
2089. 

Vaisselle d'argent tg 978, 28 
5i3, 33 188; nous disons 
auj, « vaisselle plate ». 

Vaissiau, pi. r, vaissiaux ; not, 
pop. de Vaissel. • 

Val, lieu encaissé entre demx 
montagnes; employé au sens 
métaphorique dans les loc. 
comme : le val meschant, che- 
tif, puant, 14 910. la Pmr^a- 



256 



VALBTON — VASSELAGE 



foire; ettre «uTtl d'entre Goth 
et Magoth J3 Tjb, eire des- 
tiné à périr de froid. Sur 
la légende de Gog et Magog, 
cf, F, Meyer : Alexandre le 
Grand dani la littér. franc, du 
M.-A., t. Ilfpp. 170, 386 et 
fuiv. 

Yaleton YaUeton, terme ky- 
pocoristique, désigne un en- 
feintf un jeune homme, i 1 3 19, 
22 44, 2g 3241. 

Yallet Yarlet, 26 741, 760; 
garçoUf homme de peine, 

Yaloir 10 2 1 3 ; part, pr, vail- 
lant vailant (p. c. m.); part, 
p, /ém, value pris en subst. 
(p, e, m,); ind. t : vail 8 
1214,9 929, 17932; — 3 : 
vault j8 217; fut, 2 : vaur- 
raa 17 764; ^ 3 : vaulra 6 
739, g 237, vauldra 14 33 ; 

— 4 : vaurrona vauldrona 24 
112, 1164; cond, I : vaul- 
roye ^5 32; subj. 2 : vaillea 
j3 69s; — 3 : vaille 6 198, 
i2 722, 16 362; — 5 : vail- 
liez /4 333 ; — 6 : vaillent 
^^ 240 ; impf, 3 : vaul&ist 6 
9, 8 367, X2 6o3, /5 1122; 

— être de certain prix, pro^ 
duire, rapporter, — Abs, va- 
loir a qqun, lui étrefavorable, 
le protéger ; part, p. n. valu 
3g 947. 

Yalaa subst, partie,/, du pré- 
céd,, valeur tPun objet, prix, 
8 ^ io8a, 16 73i,, 21 632; 
renommée, vertu, II p. 232; 
bonté 28 i3ii. 



Yangier, voy, Yengier. 

Vana-t ind, i de Yaniar. 

Yanter et plus souvent Yen- 
ter (ae); ind, t : vent 10 
134, 15 375, 36 1983, (tout 
ccf ex. en rime), 3g 869 ; vant 
J2 363, a« 633, 934; vant 
J2 946; — 2 : ventea ^ 3i ; 
p/, j.-ventaj a* 1904; fut. 
3 : ventera 40 1929; imp, 
subj, 2 : ventea 6 704; u faire 
fort de.., 

Yagaer eifr^ occupé à; geron» 
dif en vacant à Dieu, V p. 1 36, 
en priant. 

Yarier Cet ae) = i) y. «. er 
l^ron., changer, être différent, 
se modifier (en mal)^ empirer; 
inf, varier ig 243 ; part. p. 
masc. s g. attribut, varies ig 
884, varié 40 1346; mi. / .- 
varie 16 298, envera U trop 
varie, il y a trop de diffé^ 
rence, de distance entre elle 
et moi; — 3 : varie 3g 469. 
— Loc. varier de paour 3o 
889, changer de couleur, trem- 
bler; varier a 2^ 10, ^7 3302, 
3g 1804, contredire, contra- 
rier (la volonté de qqun). = 
2) V. a. dans la loc. varier la vo- 
lonté de qqun 3^ 23oa, même 

sens que varier a ci-dessus. 
Variée pi, r, de varlet; voy. 

YaUet. 
Vaa impér. 2 de Aler. 
Yaaselage Yassellage 14 34, 

23 739 ; pi. r. vataelagea 14 

880; âc/toit chevaleresque, 

exploit de vertu. 



YAULDRA — VBIONS 



a57 



Vauldra-rons fui. 3 et 4 de 
Valoir. 

Vaulra fut, 3 de Valoir. 

Vaulroye cond, i de Valoir. 

Vaulsist subj. impf. 3 de Va- 
loir. 

Vault ind. 3 de Valoir. 

Vaurras-rons fut, 2 de Va- 
loir. 

Vc, cùrr. vé pour vc«, vccz 
impir. 5 de Veoir; entre dans 
la comp. de Vadv, Veoi. 

Veant veans part, pr, masc. de 
Veoir. 

Veci 6 873, loc. adv. c voici »; 
cf, Veez, Ve« d. 

Veer; part, p. masc. sgs rég. 
▼eé III p. iS4,4j, en attribut, 
veez 6 889 ; part, p, m. pi, r. 
veez 37 1744; ind, 3: vée 17 
1692; défendre tinter dire, re- 
fuser, 

1 . Veez /'^rf . /y. masc, de Veer. 

2. Veez impér, 5 de Veoir; est 
surtout fréquent dans le comp, 
adv. Veez ci. 

3. VeeE ci, -ça-la» loc, adv,, 
a yoici, voilà » ; cf. Vol 8. 

4. Veez iwi*. 5 ^e Veoir; ne 
compte que pour une syllabe 
dans 12 104, i5 817, 1202, 
oii il devrait être écrit vez 
comme dans 3 856, 18 1 160. 

Vegnant adj, partie, de Ve- 
nir, empl, exclusivement dans 
les formules de salutation. 
Bien soiez tu venant, vegnant, 
elabs. Bien vegnant I 3 882, 
3g 872, sois le bienvenu, — 
La même idée se rend plus 



souvent par Vimpér, et subj, 2* 
pers, sg, et pi, : Bien veignes 
tul Bien veigniez, vegniez, 
vous] 6 832, i5 340, 169, 
244, 21 486, 28 723, 37 
x3i9, 3g 600. — Dans cer- 
tains patois, p. ex, dans le 
messin et vosgien, bienvei- 
gnant s'^est maintenu sous la 
forme contractée 9, beniant ». 

Vegniez impér, et subj, 5 de 
Venir. Voy^ Vegnant. 

Veigne «ii^. 3 de Venir. 

Veignes impér, et subj, 2 de 
Venir. Voy, Vegnant. 

Veignez veigniez impér, et subj, 
5 de Venir. Voy. Vegnant. 

Veii tffi. 1 iftf Vouloir. 

Veillant pari. pr. de Vouloir. 
Voy, Vueillant. 

I. Veille subj, 3 de VelUier. 

3. Veille subf, i de Vouloir. 

— Loc. : vueille ou ne veille 
21 1072, bon gré mal gré 
moi. 

3. Veille subj, 3 de Vouloir. 

Veillier v, n, j5 5o2, 18 899; 
part, p. II. veillé i5 564; 
passer le temps de la nuit 
sans dormir; — d*où le sens 
de réfléchir, songer, surveil- 
ler, Il 139; pf. 3 : veilla 37 
3719; 511^'. 3 veille ig 196. 

— Dans /^ 1283 et 40 1029, 
l'inf, est pris en valeur du 
subst, le veillier, le temps de 
veille. 

Veilliez imp. 5 de Vouloir. 
Veing pf. M de Venir. 
Veions subj. 4 de Veoir. 

»7 



258 



VEIR — VENIR 



"Véir formé dialectale dtVeoir. 

Wtlspf, 2 deVeoir. 

Vetsse sutj, impf. i de Yaoir. 

Veittes pf. 5 de Veoir. 

Yellin 40 3104, vélin. 

Venant part, pr, de Venir; 
empl, adv, dans la loc, pléo- 
nastique j'en vien tout venant 
40 864, à la minute, — Empl, 
comme terme de salutation : 
bien soiez tu venant 3 882 
(rime), sois le bienvenu ; mais 
dans cette acception, la forme 
de beaucoup la plus fréquente 
est vegnant veignant (v, c. m,). 

Venchier voy, Yengier. 

Vendange dans la loc, puisque 
je suis plaîn de vendange 3 
443, maintenant que foi bien 
bu. 

Vendra fut. 3 de Venir. 

Vendre; fut. x : venray / 
12 19: vendre au sens fi g, de 
faire payer, 

Vengementâ io%j^, vengeance. 

Venger (et se); not, diverses 
Vangier 38 1406, Venchier 
3 48a, Vengier jJ 63i, 18 
716,31 'joo; part, p, masc. 
sg, attribut venchiez g 38 1 ; 
fém, sg. vengée i3 635, 3g 
1096, vengie 28 iii5; im- 
per, 2 : venge / J562 ; subj. 3: 
vange 33 1918; tirer ven- 
geance de qqun, 

Vcnimes pf, 4 de Venir. 

Venin 3i 654, boisson empoi' 
sonnée. 

Venir v, w., aller vers, tendre 
à, au propre et aufig,; s'a- 



dresser à, comme dans cette 
phrase : gardez se ceste lettre 
vient à vousl..« La lettre 
vient à moy tout droit / 1081, 
io85 ; j'ay qr une lettre... qui 
a vous vient / ii83. /«/. 
3 66, 6 940, 22 6 et passim. 
Part, pr, venant vegnant (v. 
c, m.). Part, p. masc. sg, 
attribut venuz 38 419, 420; 
venu 18 i23o; — fém. sg, 
venue, pris en subst, (v, c. m,), 
Ind. s : vien vieng 6 88, i35, 
662, 773; 7 589, g 1293, 18 
678; 37 3o88, 3273. Pf. i : 
veing i3 887, 40 237; ving 
/5. 188, 32 1455; — 2 : ve- 
nis 22 1099, 2g 2007, ^^ '9» 
— 4 ; venismes 5 1042, 6 
160, g 504, ig 577, venimes 
24 489; — 5 : venistes 6 
810,37 i566, 5p 1819; — ^: 
vindrent 10 743. Fut, i : 
venray 24 68, venrray 18 
859; -^ 3 : vendra 6 78, 3i 
262; venra 6 781, g 1006, 
/5 1439; — 5 ; venrez 9 
1004; — 6 : venront 16 370. 
Cond, 3 : venroit IH p. i85, 
18. Imp. 2 : vien 6 5 12, 9 
72, 1177; ^7 i39i;/e*/or- 
mes veignes sg,, vegniez vei- 
gnez veigniez pi. (v. c, m.j, 
qui sont proprement du subj., 
ont revêtu un sens spécial, 
Subj. 2 .-veignes j6 g, vien- 
gnes 33 6; — 3 : viengne 6 
i65, veigne 9 21 ; — 4 : ve- 
nons ^^611; — 5 : veignez 
3 593, veigniez 6 121 3, 16 



VENIS — VERGE 



259 



23 1, 244; vcgnicz Sj 73 19, 
40 680; — 6 : viengnent 35 
1 76 ; (pour le sens spécial de la 
3« pers, sg, et pL, voy. vci- 
gnes veigniez). Subj, impf, i : 
venisse jy 448, i3oi ; — 5 ; 
venist i3 126g, 26 265; — 
5 ; venissiez 271 bôo, 3y 1 569. 
= Construit avec l'auxi- 
liaire « avoir » : (tu) as venu 
18 i23o. — Fréq. dans la 
loc. bien venir, le bien ve- 
nir comme formule de saluta- 
tion, de bon accueil, 3 66, 
et nombreux autres ex. sous 
Vegnant Veigne. — ilu- 
très loc, : venir en dangter 
de qqun 22 6, en son pouvoir ; 
venir a chief 6 781, aboutir. 
— S*en venir g 1004* 1006. 

Venis pf. 2 de Venir. 

Venismes pf. 4 de Venir. 

Venisse subj. impf. i </e Ve- 
nir. 

Venissiez subj. impf 5 de Ve- 
nir. 

Venist subj. impf. 3 de "Venir. 

Venistes pf. 5 de Venir. 

Venons subj. 4 de Venir. 

Wtnn fut. 3 deYeidr. 

1 . Venray fut, 1 de Vendre. 

2. Venray /«/. / de Venir. 
Venredy ly x32o, vendredi; 

le grant venredy ig 1186, le 

Vendredi'Saint. 
Venrez fut. 5 de Venir. 
Venront fut. 6 de Venir. 
Venrray fut. i de Venir. 
Vent ind. i de Venter / . 
I. Vente 8 1 100, subst. par- 



tie, de vendre ; valeur ^ prix 
tPun objet. 
2. Vente ind. 3 de Venter 2. 

1. Venter or th. var, de Van- 
ter. 

2. Venter v. «.; ind. 3 : vente 
16 1375 ; impf. 3 : ventoit 16 
1752 ; faire du vent. 

Ventrière 2 886, 1173, 1228; 
5 78, 140; ^p i32i; accou- 
cheuse. — La ventrière figure 
parmi les personnages des 
Miracles j5f3o, 3g. 

Venue subst. partie, de venir ; 
action de marcher, — Loc. : 
aler de plaine venue, 17 941, 
tout droit, sans détour. 

Veoie-es impf. jet 2 de Veoir. 

Veoir not. plus explicite de 
Voir. 

1 . Ver adj. (lat. varium), voy. 
Vair. 

2. Ver subst.t (lat. vermis); au 
fig. : le ver de remors 34 
389, l'aiguillon de la cons- 
cience. 

3. Ver 18 204 pour vers (lat. 
versus), verset^ répons litur- 
gique. 

YeTedadj.;fém. s g. veraie 14 
61 5; vrai, exact. — Voy. le 
suiv. 

Veraiement 35 534, not. ant. 
de Vraiement 5o8; auj. 
« vraiment ». 

\trezfut. 5 de Veoir. 

Verge, baguette longue et 
flexible ; les verges pelées que 
Jacob fit regarder aux bre- 
bis dont il converti ainsi les 



200 



VERGOINGNIER — VESQOISTES 



toisont, V p. 147, aa; '« 
verge de MoUe, nriu en F Ar- 
che V p. 149, 5. — Sens mê" 
taph., le corps de Jésus-Christ, 
verge sans amer, ▼. de char, 
V. luste... V p. 149. i53, i6i 
et p. i3o, %b, 4^' ^ P- 1^^ 
5o. 

Vergoinsnier; ind. 3 : Tcr- 
goingne 34 227; faire honte, 
reprocher» 

Yergondeva p. 3i4t qui a de 
la vergogne. 

Yérgongne 36 44»» i^gogne, 
sentiment mêlé de respect et 
de crainte. 

Vérité effective et ricdisie^ par 
opp. à figure ^y. c. mj i 
toutes ces dames (la reine 
de Saba, Judith, Esther, Su- 
zanne) ne sont que figure, 
et Marie vérité, p. 253. 

Vermeil; fém. sg. vermeille 
(escripture) de sanc, V p. 149, 
38; et p. i5o. 54; le sang de 
Notre- Seigtteur Jésus-Christ, 

Verre à boire. Voire 12 944. 
— Loc. : jouer du verre 3 
65 1, boire largement, vider 
de nombreux verres; spéc, : 
boire comme le ménétrier, de 
la bouche duquel cette ex- 
pression sort tout naturelle- 
ment. 

Verroit cond. 3 de Venir. 

VeraeiUer voy» Versillier. 

Verser et moins bien Yersser, 
répandre un liquide; abs, 
impér. 2 : versse verse! 32 
2296, donne à boire I — jeter 



bas; au moral, aecabkr; iud. 
3: verse 18 lob^. 

Versillier Vereeilliar ; ind. 
3 : verseille r 3 43; impér, 5 : 
versilliezj 263; sud;. 4 .-ver- 
sillons 7 459; psalmodier, 
réciter les versets. 

Versse pour verse, impér. 2 de 
Vemer, 

1. Vert est la couleur affectée, 
dans le blason mystique, 
à la vertu 4'abstinence, IV 
p. ia3. 

2. Vert 3 M 1177 (rime), faute 
pour Ver, Valr. 

Verti .pf. 3 de Vertir. 
Vertir i)v,a. 24 1006 ; tourner 

à, incliner vers, — 2) v, n. 

abs. aller, sortir; pf, 3 : 

verti 3g i65. 
Vertu des corps, 34 199'» 

2093, 2270, 2519; vigueur 

physique.^ Dans la bouche de 

l'Ennemi ou Diable, « vertu » 

signifie « maléfice ». 
Vertueux (et confortatif) il p- 

240, efficace, ptdssant. 
Vescu part* p. de Vivre. 
Vespre 32 1073, soir, 
Vesprée (a la) 4 90t 390, le 

soir, à la tombée de la nuit. 
Vesqu part, p. de Vivre. 
Veeque 9 4^5, 2g 808 ; aphé-- 

rèse de « evesque i>. 

1 . Vesqui pf. 3 de Vivre. 

2. Vesqui-yj^arf. p, de Vivre. 
Vesquisit vesqutst subj, impf. 3 

de Vivre. 
Vesquistes vesquites pf, 5 de 
Vivre. 



VESSEL — VIERGE 



261 



Vessel autre noL de Yaissel. 

Vessie 27 i58o, ampoule^ pus- 
tule. 

Vesteûre not, ant, de Tes- 
tnre. 

Veatir Cet se) 5 goS, // 728; 
part.p,/. sg, vestue i5 840; 
impér, 2 : vez 27 iSgS; habil- 
ler^ s'habiller, 

Vesture et plus anc. Ves- 
teûre, vêtement en général ^ 
6 768; 1I[ p. i36, iSg; plus 
spéc, habit monacal t et céré- 
monie de la prise de cet habita 
4 1433, 6 776. — Au fig., 
parure^ qualité morale, IV, 

p. 123. 

Vettez de beuf 38 1751, nerfs 
de bœuf» lanières. 

i.Yensubst., 7 1041, 87g, z5 
567; pL vcuz J7 2018, 21 
1485; résolution, spéc. acte 
de profession religieuse. 

2. Veu ind, i de Vouer. 

Veûe, subst. partie, fém, de 
veoir; vue, Vun de nos cinq 
sens, perdre It veûe 21 Sgi, 
devenir aveugle. — Par ext. 
la lumière du jour 4 1029. 
Sens métaph., le corps, la vie 
en générait 3g 2042. 

Veulz ind. i de Voloir. 

Veuve adj. et subst. fém,, 36 
64; empl. au masc. 3i 2039 
(rime). 

1. Veuz pi. r. de Veu 1. 

2. Veuz veux ind. 2 de Vo- 
loir. 

I. Vez not. conir, de veez ind, 5 
de Veoir. 



2. Vez contr. de veez imp. 5 
de veoir ; cf. Vees 3. 

3. Vez impér. 2 de Veatir. 
Vi vy pf, M de Veoir. 
Viaire 32 776, visage. 
Viande 2,1 495, 32 2193, a//- 

ment en général, 

Viau; pi. r. viaux 21 i238 
autre forme de « veau ». 

Viautre, vautre, chien pour la 
chasse au sanglier; empl, en 
nom propre 28 167. 

Vice (faire le) j5 1091 , commet- 
tre un péché, pécher en géné- 
ral. 

Vie historique, récit de la vie 
d'un personnage. La Vie de 
sainte Marguerite, appliquée 
sur le corps comme efficace 
pour la délivrance des fem- 
mes en couches, 1 5 465-7. 

Viel; masc. sg, rég, viel 5 
735 ; sg, attr. viel 3 739 ; pi. 
rég, vieux 21 S42 ;fém. sg, 
vielle ig 644, 3j 828; vieil, 
vieux par Vâge ou V usage, 
— Voy, Vies . 

Viellart 22 1146, vieillard. 

Viellece Viellesoe 16 943, 
2 1 438 ; vieillesse, 

VieUete 36 63, dim. de vieille. 
fém, de viel (v. cm.); femme 
âgée, 

1. Vicn impér, 2 de Venir. 

2. Vien-g ind, i de Venir. 

Viengne subj. 3 de Venir. 

Viengnent subj. 6 de Venir. 

I. Vierge adj, des deux gen- 
res : le premier homme qui 
vierge estoit, la première 



202 



VIERGE — VILLENER 



■ vierge femme, la vierge Ma- 
rie... de laquele nasqui le Fil 
Deu qui fu vierge homme, I 
p. 252; I p. 245, 38-41; IV 
p. 241 ; qui n'a pas eu com- 
merce avec Vautre sexe^ pur; 
voy, le suiu,; — de vierge, 
virginal, norrie de vierge lait 
I p. 245, 39. 
2. Vierge subst,, jeune fille 
non mariée, p. 23 2. — Par 
ext, la sainte vierge, la 
V. Marie et abs, la Vierge, 
dans tous les Miracles, pas- 
sim, — La Vierge ou Nostre 
Dame est désignée le plus 
souvent par figure ou péri^ 
phrase, voy» principalement 
aux mots Boateilliere, 
Dame , Escharboucle , 
Fleur, Fontaine, Gemme, 
Librarie , Mère - Dieu , 
Pierre, Tresoriôre, etc., etc. 
Yiergin Virgin, virginal; 
/ém. 5^. virgine ly ii85, de 
vierge; char viergine, III 
p. 340, 39, toujours vierge, 
immaculée, se dit exclusive- 
ment de la Sainte^ Vierge, 
Vieult ind. 3 de Votdoir. 
Vieulx ind, i -de Vouloir. 
Vieux;?/, r. masc, deYiél, 
Viez adj, indéch, viez chappe- 
rons, viez napperons, ceste 
viez savate, une viez lettre, 
17 4i3, 414, 423, 466; viez 
torchon 3g 378; vieux. — 
Viez représente le lat, vêtus, 
dont le dér, vetulus a donné 
viel pf, c, m,). 



Yiîadj.; masc, sg, rég, vif f4 
443; sg. s. vis 14 671, et en 
attr. vif 14 732; pi. r. vis 
vifs 5 341, 9 369, 23 1793; 
^ Jém. sg. vive 16 i265; — 
vivant, en vie, 

2. Vif ind. I et impér, 2 de 
Vivre. 

Viguereusement 111 p. 139, 
IV p. 74; vigoureusement. 

Vil adj.; fém. sg. ville 17 
921; bas, méprisable; — au 
physique, misérable, maison 
gaste et ville 23 i366. 

Vilain voy. ViUain. 

Vilener voy, Villener. 

Vilennie voy. Villenie. 

1. Ville subst.;pl, r. villes 33 
129; ferme, domaine rural; 
d'où le dér. villain. — Par 
ext., ville dé campagne, en 
opp, à bourg fortifié, 23 
i366, d'ouïe dim. villete. 

2. Ville adj., fém. de Vil. 

ViUain Vilain 33 149. habi- 
tant d'une ville (v. c. m.J, 
propriétaire de domaine ru- 
ral. Trouverons nous bien par 
ces villes, De ces villains ri- 
ches a milles 33 1 29. — L« ro- 
turier, villain, est opposé au 
noble, gentil : entre gentilz ne 
vi liai nés (s. ent, gens) 23 
949. Cette opposition, ren- 
forcée encore par l'homopho- 
nie de vil, a développé au 
moral les acceptions du fr. 
moderne vilain, grossier, bas ; 
d*où les dér, suiv, 

Villener Vilener 12 491; 




VILLENIE — VIVRE 



363 



impf, I : villenoie 17 1269; 
accabler d'injures, d'outra- 
ges; vilipender. 

YiUenie 18 129, 37 1956, 37 
3288; Vilenie V p. i5i,56; 
37 1940; injure, outrage; 
action de « vilain ». 

Villette 16 1747, ^im.rfe Ville 
/.; hameau. 

Vilment g io38, vilement, bas- 
sement. 

Viltance 18 1293, action vile 
et basse. 

Vilté4Ô45, 21 244, 2g 1786; 
avilissement, mépris. 

Vin 5 34 — Loc. diverses : pour 
vostre vin, nous disons auj, : 
a pour boire 1^. Vous en deverez 
bien le vin, pot de vin, épin-- 
gles, /4291. Avoir guerre au 
vin, se dit et un ivrogne, 20 
186. — Vin grec, de Chypre, 
8 248. Vin de bouche, ré- 
servé pour le Roi, 33 1409, 
1775. 

Vincu 21 II 19, pour vaincu, 
part. p. de Vaincre. 

Vindrent pf. 6 de Venir. 

Ving i5 188,//. I deVerdr. 

Vir 4 1253, crase défectueuse 
de veïr pour Veoir. 

Virginalment Virginau- 
ment enfanter p. 2o3, 207, 
en vierge, sans perdre sa vir- 
ginité. 

Virgine, fém. de virgin; voy. 

Vierg^n. 
X. Vis /lat. visus), visage, 
figure, teint du visage, 3 
290, 6 141, 519, g i3a8; 



tourner le vit a qqun (en lui 
parlant) 12 600, répondre 
d'une façon indirecte, par 
faux-fuyant. 

2. Vis (lat. visum); dans la 
loc. : ce m'est vis 4 49, 453 ; 
S 40, etc., t7 me paraît bon. 

3. Vis adj., masc. sg, s. et pi, r, 
deWiî. 

Viser; part. p. n. visé 3i 436, 
37 3192; au flg. réfléchir, 
examiner. 

Vistement 24 1190, 37 3228, 
vite, en hdte. 

Vittoire j3 1139, victoire. 

Vitnpére 17 1598, 40 i6o5; 
reproche, bldme. 

Vitupérer IV p. 122, blâmer. 

Vivant subst. partie, de vivre; 
— dans les loc. : vostre vivant 
4 322, on dit auj. « de votre 
vivant »; tout mon vivant, 4 
872, 6 i52, 14 5i, ma vie 
durant. 

Vive fém. deYif. 

Vivre /5 562. Part. p. vesqui 
vesquy // 457, j6 344, 989; 
17 1262; vescu J7 966, j8 
1644; vesqu 40 2337. Jnd. 
I : vif 4909, iiSo', 26 1291 ; 
3g 2o63; — 3 : viz 17 3oi. 
Pf. 3 ; vesqui p. i3o et i5i ; 
p. 245, 40; 10 228; —5 ; 
vesquistes 2g 344, vesquites 
37 II 56. Impét\ 2 : vif 24 
739. Subj. impf. 3 : vesquist 
V p. 157, 37 920; — vesqui- 
sist 37 4 — L'inf. s^ employé 
comme subst. le vivre 3i 
1991, 32 279; pi. vivres 34 



264 



VITAILLE — VOIR 



S 375, la subsistance^ les dé- 
penses de bouche. 

Titaille 34 ^^tj^proPisUms de 
bouche, victuailles, 

Vîz ind. 2 de ViTre. 

Vo I 114, 118, 123, 484; 2 
36 1, 990, 1029, etc. « votre », 
adj. possessif indéd. Cf. 
Vous. 

Voeil ind, i de Vouloir. 

Voer voy. Vouer. 

I , Voi vpy ind, i de Voir. 

a. Voi vois voy impér, 2 de 
Voir, cf, le sui». 

3. Voi Voi« Voy impér. 2 de 
voir ;entre dans la composition 
de P expression adu, « voici 
voilà », voi le volant 4 66, 
voy la! voiz! 6 710, voiz ci, 
8 iji, volz le la g 4S8. — 
Les exemples sont beaucoup 
plus nombreux à la 2^ pers, 
pL Vees, 4 392, et plus sou- 
vent eonir. Vei, avec ou 
sans tmèse : vez la 2 422, vez 
le ci, vez le la a 1222, 4 718, 
1477; vez me ci 2 1012; vez 
ça 6 1492; vez ou je le tien 
2 1222, yoJct que je le tiens; 
vez cit vez la, vez la ci 5 
74, i66, 455, 525, vez ci; 
vez cy, vez le ci 6 847, 
i5o7; 14 880; veci 6 873. — 
La forme purement verbale 
se maintient encore quelque- 
fois en apposition à la forme 
adv. : vez le ci, veez! 6 888; 
voy la ton enque, voiz! 6 
710. 

!• Voie Voje 2 6o3, 3 554, 



975, 7 196. 17 157, route, 
chemin, — Loc: se mettre a la 
voie 2 492, 5oo; se disposer 
à partir, se mettre en chemin^ 
voie ci! voie! place! place! 
26 1229. 
2. Voie subj. T et 3 de Voir. 

1. Voies dans la loc, adv. 
toutes voies, p. 104, 5 808, 
toutefois, 

2. Voies subJ. 2 de Voir. 
Voille ^9 2099, 40 1846 ; 

du genre masc, voile de 
navire, 

1. Voir a4f»; fém, sg, voire 
5 270 ; vrai. 

2. Voir Voire adv,, 2 760 ; p. 
207; 8 1039, 1 3 147%; vrai- 
ment, pour certain. 

3. Voir 10 496, 12 i35, j-^ 
1269; et les formes anté- 
Heures ou divergentes Veoir 
4 1267. S 383, 388, p 1088, 
etc. , Voir 8 49 1 frime), ^01912 
friiiM?;, Vir 4 I253 ; « yoir », 
dans tous les sens du moi. 
Part, pr» masc. sg, attr.; 
veans veant 7 790, /5 317. 
Part, p.fém, sg. veûe, pris 
en subst, (v, c, m.). Ind. i : 
voi voy 4 55, 5 43, 319; 6 
689, 93a; i3 25o; ~ ^ : 
voiz 6 618; — 4 .* veons m$ 
1595, 40 1447; — 5 : vez ^ 
856, 12 104, j5 817, 1202; 
i^ 1160; veez i3 i334, veés 
40 1873. /mf/. j : veoie 8 
278, 85o; — 2 : veoies /i 
1256, 17 693; -i- J veoit 22 
568. P/. j ; vi vy J 883, 5 



VOIRE — VOULENTIF 



265 



99, 116; 5 83, 1239; to rfig, 
740, 808; x3 846, 849; — 
2 : vels ai 67; — 5 : vdtstes 
10 656. Fut, 5 : vcrer 3i 
571. Impér. 2 : voi 4 66, voy 
6 710. voiz 6 710, 28 i3o3 ; 
— ^ ; veons IV p. 121, J29 
271; — 5: voiez 17 726; 
vecz 17 1^35, fréquent, ainsi 
que la forme contr. vez, dans 
la loc. adv. vez ci, vez la, (c/. 
VBz). Subj. I : voie 5 468, 6 
1180, 10 267, i3 1487, i5 
1524; — 2 : voies 17 1062, 
1674; — i ; voie i 553, 7 
172, 9 494 etc. ; — 4 : veions 
34 1347. /m//, /.-veïsse, i3 
1256, 77 1465; — 3 : vclst 
i^ 461 ; — 5 : velssie^ 37 
186. — /it/. fu^s/, le veoir 
9 1067, i^ 1452, le sens de 
la vue. 

1 . Voire adj.^fém. de Voir 1 . 

2. Voire subst., 12 944 verre 
à boire ; voy, V^tt^, 

Voirement Voirmeat 3 634, 
t2 63 1 : vraiment, 

1 . Vois voiz ind, i de Aler. 

2. Vois Voiz subst,, voiXt pa- 
role en général^ 6 i387, 
1402, 1438; 8 957, 17 ici; 
far métaph, chant d'oiseau 

74^4- 

Voise-es 511^;. t et 2 de Aler. 

Voit 5t<6;. J </e Aler. 

Voiture subst, verbal de c voi- 
turer »; iane V expression 
nef de si noble v. III p. 3oo, 
i3, qui transporte si nohU- 
ment. 



1. Voiz ind, 2 de Voir. 

2. Voiz in^ér, 2 de Voir; ef, 
Voi 3. 

3. Vois! i5 162, interj, d'éton- 
nement, de doute. 

Volant 4 56, 66, terme de 
chasse t se dit par métaph, d'un 
animal chassé à courre; voy. 
Voler. 

Volentif voy. Youlentif . 

Voler 37 i327t chasser au 

€ vol >. 

Volions impf. 5 de Voloir. 

Voloir-, vo/.* Vouloir. 

Volray fut, i de Voloir. 

Volt pf. 3 de Voloir. 

Voiz pf. I et 2 de Voloir. 

Vomite 32 1839, action de 
vomir, 

Vostre; adj, possessif des deux 
genres, passim; Vonstre 2 
2bi; votre. 

Vou 34 1688, corr, vous. 

Voue! 29 i5i7, interj,, ono- 
matopée de bruit. 

Vouer Voer (et se); part. p. 
ft.,voué yoé 27 122, 2g 140, 
3r 2576, 258o; ind. i : veu 
12 276, ig 1176, 32 i58; 
pf, 3 : vous i5 1020; faire 
un vœu, se consacrer à, 

Voulenté; sg, s, voulentés 2 
3 06 ; volonté, désir, — Loc, : 
Faire sa voulenté d*une femme 
2 410,27 titre, en jouir char» 
nellement, 

Voulentieuz ; masc, sg. s, (dial,) 
de Voulentif. 

Voulentif Volentif ; masc, s g. 
s. et prédicat volentis ^^181; 



266 



VOULOIR — V0UL8IST 



voulentieux IV p. 234, 41; 
voulentif ^7 i GSç ; en pL pré' 
dicat volentift i3 yoS frme); 
qui est de bonne volonté, f é/é, 
désireux, 
I . Youloir Yoloir ; in/, empL 
comme subst, (voir à Part. 
$uiv.). Part, pr, veillant, 
vueillant 3 83o ; empU comme 
adj, (v, c. m.;. — Part, p, m. 
volu V p. 93, 37 653, 40 
2o83« Ind, I : vaeil 3 908» 4 
1399, i3oa; 6 7S* 171, 117 
ai07;¥eu]z 14 t327, i5 660; 
vteulz 34 449; veil 34 678; 
vocil 35 227 ; — 3 : vt\u veux 
17 2029, 31 826; — 3 : vieult 
// 461, J7 2941. Impf. 4 : 
volions 17 644. Pf. I : voulz 

4 1066, 3i 2704, ^7 571; 
volz /7 981, Jj 2689; — 2 : 
voulais 14 740, 37 2426; volz 
/6 804; voulz 29 456; — 5 : 
volt voult J 1 38; p. 144, 2 et 
14; p. 145, 25; p. 245, 34; 
39 458, 40 1910; — 4 : 
voulsisroes 34 25o8; — 5 : 
voulsistet 77 20 10, voulsîtes 
37 3249. F«/. / : voulray 
6 422, i5 3o8, 40 1932; 
vourray 17 1409, voiray 3/ 
1 116; — 3 : voulras 20 189, 
voums 33 19: — 3 : voulra 

5 378, 40 1930; ^ 5 : voul- 
rez8 583, /s 1273, r5 36i, 
2g 2o63, 40 1965; — 6 : 
voulront 20 309. Cond, g : 
voulroie 16 49, 17 769, 35 
584, 35642, voulroy4o i836 
frime), vourroie 17 55 1; — 



3 : voulroies 17 1027 ; — 4 : 
vourrienmes 4 202 . — Impér, 

2 : vueillea p. 252; — 5 : 
vueilliez 23 40, veilliez 34 
2i5i. 5iil»j. / : veille vueille 
21 1072, 39 307;— 3: vueil 
5 i55 C/'^fe;, veille 21 364, 
vueille J7 522 ; — 5 : vueilliez 
57 524. /m//. / : voulsisse 3 
toi, 8 1087, 14613, 77 919, 
3J 1403, 37 i336, 2108; vou- 
sisse 6 252 ; — 2 : voulsisses 

3 3o2, 17 2025 ;^ 3 : voul- 
sist p* i5o, /4 5i7, i9 1657, 
37 410; — 4 : voulsission J7 
57 1 ; » 5 : voulsisstez J5 472 ; 
— 5 : voulsissent lo 88. 

2. Vouloir Yoloir, inf,'Subst. 
duprécédentf 4 i3ox, 9 175; 
sg, s, voloirs II p. 278, t ; 
volonté, désir, — Loc, : estre 
d'un voloir, n'avoir qu*un vo- 
loir, n'eatre c*un voloir, 2 
148, 328; 3J 583 ; ^tfcommim 
accord. 

Voulr-a-as-ay-ez-ont, diverses 
formes du fut, de Vouloir. 

Voulroie-ea cond, i et 2 de 
Yovloir. 

Voulroy 40 i836 (rime), cond. 
I de Vouloir. 

Voulais pf. 2 de Vouloir. 

Voultismes pf. 4 de Vouloir. 

Voulsisse-ent-es-ez, formes di^ 
verses du subj. impf. ie Vou- 
loir. 

Voulsission 37 bjt, subj. impf. 

4 de Vouloir. 

Voulsist subj. impf. 3 de Vou- 
loir. 



VOULSISTBS — - VUIDER 



267 



Voulsistes vouUitet pf. 5 de 
Vouloir. 

1. Voult 17 1488, visage. 

2, Voult pf, 3 de Voloir Vou- 
loir. 

Voultrer (se), JJ ia3 ; part, p. 
masc. sg, attr, voultrez 14 
1 1 68 ; ind, 3 : voultre i 4 1 1 67 ; 
être plongé dans, se jeter sur, 

Voulz pf. I et 2 de Vouloir. 

Vourray-as/n*. i et 2 rfe Vou- 
loir. 

Vourrienmes cond, 4 de Vou- 
loir. 

Vourroie cond. 1 de Vouloir. 

\ousadj. possessif, / 333 ; corr, 
vo. 

Vousisse subj. impf, i de Vou- 
loir. 

Voustre, forme assourdie de 
Vostro. 

Voy impér. 2 de Voir : cf. 
Voi3. 

Voye, le même que Voie. 

Voy 8 ind. i de Aler. 

Voyse-es subj. i et 2 de Aler. 

1. Vueil; subst. verbal de vou- 
loir, dans la loc, : a mon vueil 
6 ii37, J2 i65, /J3o6, /7 
35 1 , à mon souhait, selon mon 
désir. 

2. Vueil ind. i de Voloir. 

3. Vueil 5 i35, faute pour 
vueille, subJ. 3 de Vouloir. 

VueiUant Veillant ; adj. par- 
tic, de Voloir, dans Fexpres- 
sion bien vueillant, veillant, 
28 326, 37 1834, animé de 
bon vouloir; mal vueillant 21 
1017, ennemi. 



Vueille (voy. Veille a.), subj. t de 
Vouloir. 

Vueilles impér. 2 de Vouloir. 

Vueilliez impér, et subj. 5 de 
Vouloir. 

Vuid Vuit, vide, creux ; masc. 
sg, r. vuit 36 672, 3^ i363; 
pi. attr. et rég. vuidz vuiz 5 
273, 2g 2430, 3o 1499 ; fém. 
sg. yuïdc 36 683 bis; '^aban- 
donné, désert; masc. sg. r. 
vuit jg 1076. ^ Au moral, 
privé (de la grâce), pécheur; 
masc. sg. r. vuid 10 337; 
â//r. vuiz 36 462. 

1. Vuide/ém. sg. du précédent, 

2. Vuide ind. 3, impér. 2, subj. 
i du suiv. — Limpér. s'empl. 
abs. : vuide, vuidiez! /^H^i 
37 2134, ^9 1171. Vuidezde 
ci, vuidez avant! Faites voie! 
Vuidez la place! Vuidez de 
cy! iJ 78, 79, 83. Va-t-en! 
Parte!{ ! Au large! 

Vuider Vuidier, /orwc ant. de 
« vider *, maintenu dans le 
langage pop. = i) v. a. ren- 
dre vide un lieu, en déloger ses 
habitants. Part. p. masc. sg. 
r. vuidié vuidé I p. 104 e^ 
234; Il p. 3; IV p. 243; V p. 
137. Ind. 3 : vuide / 7 i3i3. 
Impér. 2 : vuide 5 781 ; — 5 ; 
vuidez /5 79. Subj. impf, 5 : 
vuidissiez 40 2041. — Loc, 
vuidier voie, place ; v. la terre 
et abs. vuidier (voy. Vuide 
2).= 2) V. n, abs. 7 734, 14 
18; ind. 5 : vuidez 9 ioi3; 
impér, 2 et 5 vuide vuides, 



268 



VOIT — YSTOIRE 



vuidiez vuidez g iSs, i3 78, 

14 248. Subj, /.-viiide 28 

1684; — 5 : vuidiez g 126; 

partir^ s'échapper, être banni, 

Vuit <id)'. ; vqy. Vuid. 

Vuiz m<i5C. j»/. <fe Vuid- 

Vy pf. I deYeoïT, 



"Windas III p. 3oi, ai, guin- 
dal, guindeau, treuil à enrou- 
ler les cables. 



"j. final, graphie qui représente 
la désin. us, soit pure : pi ex 
miex = pieus mieus (nfr. 
pieux mieux), soit dérivée de 
la vocalisation de Is : mortex 
tex s= mortels tels, etc. 



Y initial; vqy, les mêmes mots 
pari, 

Y adv,,passim; — remplaçant 
le pron, de la i* pers. en 
rég, indirect ^ est du langage 
populaire : parlez y tout har- 
diement 4918. 

Ya 3j 2iao, corr, Ja. 
Yaue voy* laue. 
Yci adv, de lieu ; voy, loi. 
Ydiot; enfant ydiot 36 1457, 

qui n"a pas encore d'idées 

personnelles, 
YdolO; pU r. ydoles 20 4o3, 



461 ; est du genre masc» faulx 

y, 35 317, faux dieux, 
Yer adv., 16 3o6, (cùrr, de 

yer en d*yer); 18 489; vqy. 

Hier. 
Yerre 8 61, forme normale de 

« lierre ». 
\ tri fut, 3 de Estre. 
Ygnorance 12 752, II p. 277, 

%i\ ignorance, 
Yl pron, 3^ pers, mase, et n,; 

voy. Il j et 2, 
Yla 35 218, adv, de lieu, opp. 

à yci. 
Yleo 27 i347. YUeuc 20 

1 175, adv. de lieu; voy. Ilec. 
Ymage voy. Image. 
Ymaginer; ind, 3 : ymagine 

J7 1186; 4 : ymaginer 17 

I io5 ; représenter, figurer, 
Ynel Ysnel; masc, pi, prédicat 

ysniaux 28 SSj, 40 2179; 

vite, rapide, — Loc, : ynel le 

pas 32 b44, en hdte, Voy, 

Isnel. 
Ynocent voy, Inooent. 
Yre 2g 412; voy. Ire. 
Yrê ; fém. sg. yr^ ig 1147; 

vo>^. Iré. 
Yroie cond. 1 de Aler. 
Ysniaux pi, masc, de Ysnel; 

voy, Ynel. 
Ysse -ez -uz, diverses formes de 

Yssir. Voy, Issir. 
Ystera -ai -as -ay -ont, diverses 

formes du fut, de Yssir. Voy. 

iBsir. 
Ystoire, dans la loc. par ys- 

toire 17 io3i; au vrai, en 

vérité (?), 



K 



YSTRA — 2AL0 



269 



Ystra fut. 3 de Yssir. Voy. 

Issir. 
•Ttant 18 365, 21 641, 1216, 

32 1924* Autant, de même, 

pareillement. 
Ytelai 1547. Voy, liel. 
Yver ^ 918, 5 63; hivei\ Voy. 

Iver. 
Yvre ; masc. sg, attribut y vres 

i3 1468, 79 848, 27 370, ^6 



872; au fig, sans raison; 

fou de désir. 
Yvresoe i3 1478, 57 374; 

ivresse; aufig. désir ardent. 
Yvrongne 36 441. iprogne. 



Zalo 33 1679, '^^^ /<''*/?^ ^^ 
prétendu jargon sarra:{inois. 



INDEX DES NOMS 

DE PERSONNES, DE LIEUX 

DE FÊTES, DE SAINTS 



ET AUTRES PERSONNIFICATIONS 



Aahon, 5 599, grand-prêtre des 
Hébreux. 

Abacuc, le prophète, p. 247, 3o. 

Abanes Abbanes, disciple de 
saint Ignace, personnage du 
Miracle 24, rubr., 91, 441, 
1181. 

Abbé (un)^^i<re parmi les per- 
sonnages des Miracles 6, g, 
18, 33, 34, 

Abbeesse Abbessb (une), figure 
parmi les personnages des 
Miracles 2, 7, 18, 

1. Abraham (saint), le patriarche 
Abraham, 3 369, rime avec 
Jehan. 

2. Abrahan (le clerc), docteur 
de la Loi; personnage du 
Miracle 20 ^ rubr,^ 1009. 



Acquitainb, Acquittainb, voy. 

Aquittaine. 
AcRB (en) 20 116, la ville de 

Saint» Jean^d* Acre, 

1. Adam, Aoan, no premiers 
peircs, i 768; 4 iii5-6; II 
p. 276. 3; III, p. i38; IV p. 
ii5, 16 et p. 116, 3; le 
méfiait, le pechié, la forfai- 
ture A. II p. 279, 29 et p. 
346, 32; III p. 129, 17; 21 
3 18; 35 1025; le péché ori^ 
gineL 

2. Adam (frère), moine d^une ab" 
baye non dénommée (Jumiè- 
gesj ; personnage du Miracle 
34 2472, 2535. 

Advogat (un), personnage du 
Miracle i5. 



272 



AGACE — AME 



AoACK (8ainte)i Agathe; inv(yquée 

26 i3i2 (rime). 
Aglais , femme if'Eufemian , 

mère ^'Alexis ; personnage du 

Miracle 40, rubr.y i, 536, 

ôSg. 
Aglantine, voy. Eglantink. 

1. Agnès (damoiselle), cousine 
de la Reine de Portigal, 4 
1034. La même personne est 
désignée en rubrique par le 
terme : niepce (de la Reine). 

2. Agnès Angnès (sainte)» vierge 
et martire Dieu ; personnage 
des Miracles g, rubr,, 1200, 
1243, 1396; 14 257, 408, 
8o3, 865; j5 i355. — Une 
église de Rome était sous son 
vocable; voy. Sainte-Agnès. 

1. Agnbsot, dim, de Agnès 
(sainte), 14 473. 

2. Agnesot, nom de chambrière, 
personnage du Miracle j5, 
46, 58, 384, 4o5, 432. 

AiGLANTE Ayglantb, dim. Ai- 
glantainb; voy, Eglantine. 

AiGNBL iV)f V Agneau divin^ Jé- 
sus-Christ, V p. 147, lOv et p. 
148, 47 ; — ses noces, décrites 
d'après r Apocalypse, III p. 
iSg. 

AiRB 39 1870, rivière du nord 
de la France . 

AisB (la terre d*), 23 56, l'Asie 
et en particulier les Lieux- 
Saints, 

Albert, disciple ^e saint Guil- 
laume du Désert, personnage 
du Miracle g, rubrique et 
1292, 1296, i3i6, i35o, i352. 



Alexis (saint), personnage prin- 
cipal du Miracle 40, titre, 
rubr, et 192, 429. 

Allemaigne, 3 384, nom d'un 
diocèse fictif . 

Allbmans. 3g titre, peuplade 
germanique vaincue par Clo- 
vis. 

Alpons voy, Alphons. 

I. Alixandre, sergent, per^ 
sonnage du Miracle 3 2, rubr., 
et 543, 649. 

3. AuxANDRE ij rubr. et 246; 
Alexandrie 2g 143; ville, 
Alexandrie d*Égypte, 

Aliste, la touse, 3i 5o, 62, 
fille de Maliste, suivante de la 
reine Berthe, 192, 244, et 
rubr, 

Almaurrt de «la Paille (mes- 
sire), chevalier, 12 rubr., 38. 
65, 125. 

Alphons Alpons , roy d'Es- 
paigne, détrôné par l'empe- 
reur Lothaire et remplacé par 
Oton ; personnage du Miracle 
28, rubr. 

Amant (1') de Théodore, per^ 
sonnage du Miracle 1 8, 

Amant (saint), invoqué 3 2 1422. 

1. Ambroise (saint), archevêque 
de Milan, cité IV p. 121; V 
p. 93. 

2. Ambroise (damoiselle), sui- 
vante de la reine Bautheutb ; 
personnage du Miracle 34 
1026, ii35, 2i5i. 

Ame (1*) a Tarcidiacre, au cheva- 
lier, personnages du Miracle 
3. 



AMI — A POLO 



273 



Amt, rubr,, suj, Amia 1 1^7; per- 
sonnage du Miracle 23, 127 
et pas s.; -^ est fait comte de 
Rivicrs sous le nom «i'AmilIe, 
1 149. 

Amille» personnage du Miracle 
23, rubr., 8, 22, 49, 270 etc. 

Amour-s, VAmour divin, per» 
sonnifié, Dieu le Père, p. 244, 
9 et 24; p. 246, 9; II p. 345. 
12 e^ 22; III p. 129 ef i3i : 
27 394, 472. 

Ampereur Ampbriére; voy. Em- 
pereur. 

Ampole (la sainte), envoyée par 
Dieu au baptême de Clovis, 
3gy titre, 

Ancosnb (le marquis d'), grand 
officier à la cour de V empereur 
Lx)taire, 28 16 18. 

Andry (saint). André Vapôtre; 

— réglise de ce nom à Beruic, 

capitale du royaume <f'Es- 

cosse, 2g loob, 1068. 

Angers 3i 21 23, ville de 

France, 
Anglois ig 736« Anglais, eu 

guerre contre les Français. 
Angnès (sainte); voir Agnès. 
Anjou, pays ou domaine, 3i 
2219; — duc d*k. ^4 63o. 

1 . Anne (le clerc), docteur de la 
Loi, personnage du Miracle 
20, rubr., loio, i3i7. 

2. Anne (sainte), mère de la 
Vierge, 4 11 18; IV p. 169, 
2, et p. 23i, 5. 

3. Anne, damoiselle de la reine; 
personnage du Miracle 3^, 
rubr., 48, 244, 404. 



Anonciacton VII p. 7; Anun- 
ciACiON IV p. 170, 3i ; Annun- 
ciON j6 i^bï ;V Annonciation 
à la Vierge; — sermon de saint 
Augustin sur cette fête, VU 
p. 7. 

Anseaumes (saint), en rég., 
Anselme de Cantorbéry, cité 
en ses Meditacions III p. 80 ; 
— en ses Loenges 18 922. 

Ante, tante (voy. au Glossaire); 
belle ante (une) figure parmi 
les personnages du Miracle 
18. 

Antecrist (le faux) g 533, 16 
1256. 

Anthenor de Biauchastel, che- 
valier, oncle du Marquis de 
La Gaudine; personnage du 
Miracle 12, titre, rubr. et 
1377, i386. 

Anthure, mère de saint Jehan 
Crisothomes; personnage du 
Miracle 6, titre, rubr., 201, 
21 1, 218, etc. — La Mère An- 
thure, personnage du même 
Miracle, rubr. 

AmiuE,martyr, 22 ii37, ii53. 

Antioche de Syrie, 24 93, 160; 
siège épiscopal de saint 
Ignace. 
Apocalipse. 20 io3i; Appoca- 
LYPsis, V Apocalypse de saint 
Jean ; citations : II p. 92 ; IV 
p. i8i; V p. 93. 
Apolin 22 1062, 1082, 1622; 
38 422; Appollin 25 i238; 
dieu des Romains païens. 
Apolo 2j io5, 33 1680; pré- 
tendu dieu des Sarrasins. 

18 



274 



APPOCALYPSIS — ARTUS 



Appocalypsis; vqy. Apocalipsb. 

Appostre (0, IV p. 3i7yabs, : 
saint Paul, Vapôtre des Gen- 
tils. — Voy. PoL (saint). 

Aqdittaine Acquitaine Acquit- 
TAiNEf duché en France, g i6o, 
184, 212, 2bo, 3oi ; — duc 
<rA. : Guillaume, g 11 38 et 
passim, 

Arabie, Arabiz (le Roy d'-, des), 
émir Sarrasin, allié au Roy de 
Turquie contre /'Empereur de 
Constantinople ; personnage 
du Miracle 37, rubr. 

Arabium 33 1678, mot forgé, 
en prétendu langage Sarra^i- 
nois. • 

Arabiz (le Roy des); voy, Ara- 
bie. 

Arachis, personnage du Mira- 
cle 21, rubr.^ et 971, 1070, 
1086. 

Arbre Sec (le Comte de T), per- 
sonnage du Miracle 38, rubr. 
et 747. 

Arbre de Jessé (P), IV p. 23 1, 

4. 5. 

Arcediacrb; voy. Arcidiacre. 

Arcevesque (1*) de Reins, saint 
Remy, personnage du Mi- 
racle 3g, rubr. et 21 85, 22o3, 
2222. 

Archade ; — au suj. Arcbades ; 
l'Empereur Arcadius, person- 
nage du Miracle 40 , rubr. et 
i83, 200, 284. 

Archange. — Un ou plusieurs A., 
quelque/ois dénommés Anges, 
figurent parmi les personna- 
ges d'un grand nombre de 



Miracles; voy. Gabriel, Mi- 
chel, Raphaël. 

1. Arche de Noé, g 367. 

2. Arche {V) d'alliance, V 
p. 149, 6. — Par métaphore : 
A. du sauvement, p. 244, 3 ; 
A. plaisant d*umilité garnie 
p. 245, 12; A. royaux, p. 245, 
46: A. en qui fu la sainte 
char fourmée, p. 243 , bj ; 
diverses qualifications attri^ 
buées à la Vierge. 

Arcidiacre, Arcediacre (un) 
figure parmi les personnages 
des Miracles 3, 14 (A. de 
Milan 434). 

Ardre ; voy. Hardré. 

Aristote, philosophe grec, 40 
1401. 

Arle 33 816, Arles en Pro- 
vence. 

Arnault, Ernault, valet du 
Marquis de La Gaudine ; per- 
sonnage du Miracle j 2, rubr, 
et 32, 83, 126. 

Arnoul (messire), prêtre, per- 
sonnage du Miracle 16 13G4, 
1459. 

Arques 33 664, château du Duc 
de Normandie. 

Arragon, Aragon, tun des roy- 
aumes d'Espagne, 32 2374 ; 
— le roi Thierry d*A. 32 935, 
2224. 

Artoys 2 6o3, province de Fran- 
ce. 

Artus (le roy), Arthur de Bre- 
tagne, 17 883; 24 1041, où 
ce nonf ,^/ appliqué à saint 
Ignace. 



k 



ASCENCION — AVOTE 



275 



AscENCiON du Christ, 20 I258, 
AsscENSiON, II p. 92 ; Ascen- 
sion, /j/e/e, 27 1946. 

AsNiER (un), personnage du Mi' 
racle 16, 

AssuÈRE le roy, Assuérus, époux 
de Ester, p. 262; IV p. 241. 

AssuifPciON de - la Vierge, II 
p. 91 ; IV p. 243; — sermon 
de saint Bernard sur /'A. cité 
p. 61. 

AsTAROTii 22 1080, divinité 
payenne. 

AsTROLOGiEN. — Dcux A. figu- 
rent parmi les personnages du 
Miracle 2 1 . 

1. AuBERi \VBKRY, et plus fréq. 
le dim. Aubin, gendre de Guil- 
laume et de Guibour; person- 
nage du Miracle 26, rubr., 27, 
287, 343, 349 et passim, 812, 
910. 

2. AuBERi, sergent, personnage 
du Miracle 26 812, 910. 

1. AuBERT, sergent du roi; per- 
sonnage du Miracle S-j 366, 
470, 23 1 3, 2340, 3076. 

2. AuBERT (sire), bourgeois, per- 
sonnage du Miracle ig 229, 
290, 614, 620, etc., et en 
rubr. sous la dénomination de 
oncle (du chanoine). 

AuBiGEois 35 267 , AlbigeoiSj 
pays d'Alby, en France. 

AuBiGois (Salemon T), V Albi- 
geois ; messager ou espion du 
Roy de Grenade ; personnage 
du Miracle 28, rubr., 298. 

Aubin; voy. Auberi /. 

AuDRY (sire), bourgeois, persan- 



nage du Miracle 35 j rubr,, 
184, 194. 

AuFFROY (maistre) , cardinal, 
personnage du Miracle 38,30. 

AuFROY, sergent de l'empereur 
xVrchades, personnage du Mi- 
racle 40, rubr., 35o, 365, 
382. 

Augustin (saint), évéque d*Hip- 
pone ; citations de ses œuvres : 
p. 149; p. 252; II pp. 5 et 
233; IV pp. 73, 74, 122,241; 
VII p. 7. 

AuGusTiNS, Vun des quatre Or-^ 
dres Mendiants, secourus par 
la reine Bautheuth, 34 487. 

AuMARiB, royaume sarras^in ; -^ 
le Roy d'Au. 28 1412; allié 
du Roy de Grenade 28 287. 

AuRELiAN, Oreliàn, conseïller et 
ambassadeur de Clovis; per- 
sonnage du Miracle 3 g, rubr., 
10, ii63. 

AussAY AussoY 3i iioo, 2401 ; 
forme masc. ou plutôt neutre 
(Alsatium)</e « Alsace y» (Aisa- 
tia) ; pays natal de la reine 
Berthe. 

Ave, IV p. 23 i, 7; VII p. 5, 6; 
la Salutation angélique. 

AvENNiR (le roy), roi dans Tlnde, 
personnage du Miracle 21, 
rubr., 212, 535. 

AvERSiER, a adversaire »; pris 
absolument i 413,864; le Dia- 
ble, l'Ennemi (v. c. m.). 

Avignon 77 452, ville en France, 
appartenait au Pape. 

AvoiE AvoYE (sainte); invoquée, 
2j bi3 (rime), 2g 164 (rime). 



276 



AVUGLE — BAUTHEUCH 



Ayugle (\xn), personnage du Mi- 
racle 22, 

Atglante ; voy» Églantinb. 

Ays 38 888, Aix-la-Chapelle, 
où l'empereur Dacien veut se 
faire couronner. 



Baal, le dieu hautime des Sar- 
raisins, 22 11 55. 

Baillip (un), bailli; personnage 
des Miracles iS, 26. 

Bancs 32 1692, Bansa ou Vansa, 
nom de deux localités en la 
province de Lérida; — indi- 
que comme port sur la Mé- 
diterranée. 

Baptiste, III p. 79, abs, : saint 
Jean-Baptiste, 

Barbarans ; sens large : peuples 
barbares, non Romains ni 
Grecs, 20 292 ; 24 ti 10; 36 
1091. 

Barbarie ly i486, région 
d'Afrique. 

Barlaak , maître - d'hôtel du 
roi Avennir; personnage du 
Miracle 21, rubr., ib^, 943, 
956, 959 etpassim. — Ce nom 
compte tantôt pour deux et 
tantôt pour trois syllabes ; il 
se prononce avec le son nasal, 
ainsi que le prouvent les rimes 
Barlaam : ahan 240, an 944, 
Ten i3o9. 

Baron. — Un ou plusieurs là. fi- 
gurent parmi les personnages 
des Miracles 33, 34. 

Barré de Saus (sire), dont la 



fille épouse un chanoine; per- 
sonnage du Miracle jg, 275, 
422, 587, 700, et en rubr, 
sous la dénomination de père. 

Barrez (les), 19 639, religieux 
de Vordre du Carmel, ainsi 
appelés à cause des barres ou 
rayures de leur habit. Avant 
leur transfert à la place Mau- 
bert, ils occupaient le couvent 
dit depuis de /' Ave-Mari a, et 
ont laissé leur nom à la rue 
des Barrés (auj. de /'Ave-Ma- 
ria) qui va de la rue Saint- 
Paul au carrefour de Fhôtel 
de Sens : < chiez l'Arcevesque 
de Sens, vers les Barrez ». 

Basillb Bazille (saint, le grant) 
saint Basile, évêque de Césa- 
rée; personnage du Miracle 
1 3, titre^ et 1 29, 1 3 2, 1 68, 3 1 7, 
319, 324. 

1 . Baudet, nom d'un tavernier 
qui avait pour enseigne une 
image, 10 290. 

2. Baudet, personnage du Mi- 
racle 14 320, et en rubr. 
sous la dénomination de mes- 
sagier. 

Baudoin, écuyer du frère de 
TEmpereur de Rome, per- 
sonnage du Miracle 37. rubr., 
339, 418, 424. 

Bautheuch (qui serait mieux 
Bautheuth) (sainte), Bathilde, 
reine de France; femme de 
Clodoveus (Clovis \\)\ person- 
nage du Miracle 34, titre, 
rubr., 143, 177; — invoquée 
2 g 1149. 



^ 



BEDE — BETHANIE 



277 



Bede. dit le Vénérable, cité Vil 
p. 7. 

Beelzebus-z; voy. Belzebus. 

Beguinbs56 3 26, membres d'une 
communauté religieuse qui 
procurait des garde-malades, 

— Une béguine joue un rôle 
au Miracle 36, rubr., Sog. 

Behemot 3 968, nom d'un diable, 
Belbal Belial, i3 3i3; 16 

869, loSy, 1071; nom d^un 

diable. 
Belgibus-z; voy. Belzebus. 
Belle Ante, nom d'un person- 

nage du Miracle /p. — Voy, 

Ante. 
Belle Hostesse, hôtelière à 

Constantinople, personnage du 

Miracle 37 1696,1747, 1828. 

— Voy, Ostesse. 

Belles Fontaines (les), 36 1982, 
nom d'un manoir du paien 
Zoïle. 

Bellevoy 2 5 1293, nom d'un 
château (bel le voy). 

Belot, nom d'un crieur public, J, 
rubrique, S-jo, 

Belzebus Beelzebus-z Belgi- 
Bus-z, nom d'un diable, Beel- 
zebuth, le principal suppôt de 
Lucifer ou Sathan; personnage 
des Miracles /, rubr,, 63, 
546; 9, rubr., 1143. 

Berengier, personnage du Mi- 
racle 28, titre, rubr,, 636, 
658, 893, 990; titré de Conte 
puis de Roy d'Espaigne, i233, 
i334, 1621. 

Bbrith 22 1071, divinité pay- 
enne. 



1. Bernard<t (saint), abbé de 
Clairvaux; — personnage du 
Miracle g, rubr,, 226, 242, 
507; — son nom invoqué ou 
ses ouvrages cités : p. 207; p. 
253-4; p. 3i5; Il p. 5, p. 60, 
p. 61. p. 187, p. 279, 41; 
III p. 80. p. 81; 18 9i5; IV 
p. 242, 243; V p. 157; VII 
p. 6. 

2. Bernart (le conte), person- 
nage du Miracle 23, rubr., 
271, 33o et pass. 

Bbrthain ; voy, Bbrthe 2 . 

1. ^zvTHii, nom d'une sage-fem- 
me, personnage du Miracle 
i5, 410, 442. 448, et en rubr. 
sous la détiomination de ven- 
trière. 

2. Berthb, femme du roy Pépin, 
personnage du Miracle 3 1, ti- 
tre, rubr., 1 28, et pass. ; native 
du pays d'Aussay 1 100, 24G1 . 
^ Ré g, Berthain 3t 297, 
307, 1348; — B. aus grans 
piez 1779. 

I . BeRTHBQUINE BBTHEQUlNE.IIOm 

fictif de JouYE, fille du roy de 
Hongrie, devenue chambrière 
de la Mère au roy d'Escosse, 
39 689, 7o5, 763, 793, i5oi, 
et en rubr, sous la dénomina- 
tion de Fille. Fille royne. 

Bbruic 2g i538, Berwick en 
Ecosse où le Roi tenait sa 
cour, 

Bbthanie 20 795, ville de la 
Terre-Sainte, résidence de 
l'impératrice Hélène, mère de 
Constantin, 




278 



BETHEQUINE — BOUTE 



BfETHSQUiNE; voy, Berthequine. 

Bbthis Betiiiz, damoiselle de la 
reine Osanne; personnage du 
Miracle 32, ruhr,^ 60, i36, 
141, 73i, 1537. 

Bethléem 5 33, 208; ^5 1349; 
ville de la Ten-e-Sainte. 

Biauchastel (de), 12 i386, nom 
féodal du chevalier Ânthenor. 

BiAU FiLz, appellation que reçut 
en guise de nom propre T En- 
fant donné au Diable / 3o6. 

Bible (la), 20 1175 (voy, au 
Glossaire et au Registre des 
citations). 

Bienvenue (dame), sage-femme, 
2 1006 Crime) f et en rubr. sous 
la dénomination de matronne. 

Bisçance; voy. Bissance. 

BiSQUARiEL Bisquarrbl ly 635, 
ville de Navarre, p.-é. Vi:(car- 
ret, hameau du partido judi- 
cial de Aoiijf en Navarre. — 
Hernault Ernaut de B., bour- 
geois de Burs 28 154; bour- 
geois de Paris, 36 80. 

Bissance Bisçance Buissance 35 
Q72, 1029. 1128; Bisçance, la 
ville noble, Q.ui nommée est 
Constantinoble, 11 38. 
Blaives, Blaye, ville de France, 
en Guyenne, 2 J 42 1 ; — comté, 
23 363, 396, 1255, 1274; 
appartenait à Lubias, nièce 
de H ardre et femme de Amis. 
Blancheflour, reine de Hon- 
%t\t, femme du roi Floire, mère 
de la roine Berthe et de la roi ne 
àtSo\%%ongTit\ personnage du 
Miracle 3j, rubr,, 904, 1292. 



B0BU8 (maistre), jj 473, so- 
briquei ironique appliqué à 
un Fol; (voy, Babuses au 
Glossaire). 

Boche d'or, trad. de Crisosto- V 
mes (V. c. m.), surnom donné 
à saint Jean Chrysosiome. 

BoESME 34 yty le royaume de 
Bohême. 

Bon (maistre), secrétaire de la 
Mère du roy d'Ecosse; per- 
sonnage du Miracle 2 g i235, 
1454, 1464. 

Bossue (la) 36 73, sobriquet 
dune bourgeoise de Paris. 

BouLoiNGNB Boulongne I 783, 

6 547, 10 83o; Boulogne- 
sur-Mer, lieu de pèlerinage 
célèbre oit l'on invoquait la 
Dame ou la Mère Dieu de B. 

7 260 ; 9 1354; II 144; 12 
258; 3o 1491. 

Bourbon 34 67; le pays de 
Bourbonnais, en France. 

Bourgeois Bourgois. — Un ou 
plusieurs B. figurent parmi les 
personnages des Miracles 8, 
i3, i5, 28, 35^ 40. 

BOURGOINGNB BoURGONGNE,Bo{<r- 

gogne, province de France, i g 
'j3g,3i 2645 ; le royaume de 
Burgundie au temps du roi 
Gondebaut, 2g i3, 97. 

BouRGois; voy. Bourgeois. 

BouRGOT, nom de femme; per- 
sonnage du Miracle 2 , rubri- 
quc, 178. 

Bourrel, bourreau; personnage 
des Miracles i2y i5, 26, ag. 

I. Boute en Courroie, Couroie, 




BOUTE 



CERF 



279 



Courroye, Couroye, nom d*un 
compagnon de Robert le Dia- 
ble; personnage du Miracle 
33, rubr,, 78. 

2. Boute en Courroie, truant, 
personnage du Miracle 35 
rubr., 2D I ; est le plus souvent 
dénommé deuxiesme povre. 

Bretaingne 77 883, le duché de 
Bretagne, 

Breton 38 690, de Bretagne. 

Brise Godet, nom d*un compa- 
gnon de Robert le Diable; 
personnage du Miracle 33, 
rubr,, 57, 142, i52. 

Bruges j i 198, ville des Flan- 
dres, 

Brun (messire), premier cheva- 
lier de l'Empereur de Romme, 
personnage du Miracle 37, 
rw^r., 800, io52, 1176. 

Buissance; voy. Bissance. 

Buisson ardent, sacré, p. 246, 
16; p. 247, 47; qualification 
de la Vierge. 

Burs, bonne cité pas moult peu- 
plée, 28 340, 357; ville forte 
d'Espagne, capitale du roi Al- 
fons 1994; Burgosen Castille, 

Buzr, élève ^e Chaton; person- 
nage du Miracle 25, rubr., 
178, 1342. 



Calabre 3i 1705, région de 
l'Italie méridionale. 

Caldeien-s 2 1 1209, 121 3, 
110»! de peuple ; les Chaldéens, 
renommés par leur science as- 



tronomique. 



Cambresis 3i 1454, le pays de 
Cambray. 

Canoine; voy. Chanoine. 

Cantiques, Canticorum Cantica 
(livre de), cité p. 149; II 
pp. 3 et 4, pp. 58-6o. 

Cardinal. — - Voici la liste des 
Miracles oit, parmi les per^ 
sonnages, figure un Cardinal : 
7, 8, g, 14, 16, ^7, 2g, 38, 
40. 

Carmbs 34 488, l'un des qua- 
tre Ordres Mendiants, secou^ 
rus par la reine Bautheuth. 

— Voy. Barrez. 
Cassedacien 38 823, seigneur 

romain au règne de Dacien. 
Cassien (saint) ig 61, institu- 
teur du régime monastique en 
Occident, fondateur entre au- 
tres du monastère dit depuis 
de Saint- Victor, à Marseille. 

— Plusieurs localités du midi 
de la France portent le nom 
de Saint-Cassien ou Cassian. 

Celanne (la conté de) 27 1687, 
CelanOy dans le Napolitain. 

Cenail Cinal en Syon {le\ la 
salle du Cénacle, oit le Saint 
Esprit se manifesta aux Apô- 
tres et à la Vierge, V p. 1 56. 

CÈNE (la), mentionnée 2 g 2343. 

Cbrces (le Roy de), Sarrasin, 
allié au Roy de Turquie contre 
/'Empereur de Constantino- 
plc ; personnage du Miracle 
37, rubr. 

Cerf blanc. {l'Archange Mi- 
chel sous la semblance d'un), 
personnage du Miracle 3t* 



à 



28o 



CESAIRE — CLODOMIRE 



CssAiBE, Césarée de Cappadoce, 
siège épiscopal (ville) de Ba- 
sille. i3 321. 668. 748. 

CHAMBERiéftE (uoc), chombrière, 
personnage des Miracles 6, 1 5, 

CHAMBERLàNT (uo), Chambellan, 
personnage du Miracle 3g. 

Chambre a Dieu, 2 32; p. 245* 
48; de la Trinité ji 288; 
qualif, de la Vierge Marie. 

Changkur Pierre le), marchand; 
personnage du Miracle 36 ^ 
titre^ rubr. — Voy. Pierre 8. 

Cbanoinb, Canoine. — Un ou plu- 
sieurs C\\, figurent parmi les 
personnages des Miracles 3, 
19. 

Chappellain (un), chapelain, 
personnage des Miracles 4, 
14, 2g, 

Chappelle (la), // 173. la Cha- 
pelle-Saint'Denys, village au 
nord-est de Paris, 

CHARBONNIER-E(un-e),;7er50»I)lâ- 

ges du Miracle 3g. 

Charles, nom d'un roi de Fran- 
ce ; personnage du Miracle 2 3, 
rubr.j ibig. 

Chartres 9 iSo, ville de France 
et siège épiscopal; — évêque 
de Ch. ; Gefifroy g 168. 

CHASTEL(damedu),J6 ioi,/(?mme 
(/^ Raulin, bourgeois de Paris. 

Chastellain-e (un -e), person- 
nages du Miracle 4. 

Chaton le sage, maistre; Diony- 
sius Cato, sentenciaire, vivait 
au III* ou iw* siècle; personnage 
du Miracle 25, rubr., 3, 25,247. 

Chemin ou Voie du martire saint 



Père et saint Pol, à Mlome, 18 
366, 574. 

Chbstre, Chester, pille d^ Angle- 
terre; — Tostel de Chestre a 
Beruic, 2g 809, 817, 8S9. 

Cbetalier. -^ Un ou plustemrs 
Ch figurent parmi lesperaom- 
nages des Miracles 3^496, 7, 
g, t'2, i3, i5, 20, 21, 24^ 
.5,2jà 34, 37 à 3g, 

Chiefvi; deux localités du nom 
de Cbivy se trouvent dams le 
département de F Aisne; — 
maire de Ch., Guillaume, 
beau-père de Aubin, 26 452. 

Chilperic, roi burgonde, père 
de Clotilde, assassiné par son 
frère Gondebaut. 3g 39. 

Chippre Chiprb 3i 1706, 32 
2 1 04, 36 1 741 , l*île de Cypre. 

Choré g 368, Coré, personnage 
de la Bible; -- son châtiment, 
369-371. 

Cire (saint), Cyr ou Cyrique, 
martyr; invoqué 18717 (rime). 

Circoncision du Christ, 20 1284. 

CiRiE 40 1642, Syrie. 

ChEtLC d'église ; pl.rcg. ders. — 
Un ou plusieurs Cl. figurent 
parmi les personnages des Mi- 
racles 2, 3^6, g,i 0,13,16,17^ 
20, 27 à 3o, 33, 35, 36, 3g. 

Clervaux g rubr., 226, Clair- 
vaux en Champagne, abbaye 
fondée par saint Bernard. 

Climent (messerj, 3 386, nom 
d'archidiacre. 

Clodomire, nom du second fils 
de Clotilde et de Clovis, 3g 
161 7; — son baptême, i6i5. 




CLODOVEUS — COQUELOURT 



281 



Clodoveus, Clovis II , roi de 
France, époux de Bautheuth ; 
personnage du Miracle 3^» 
titre, rubr.y iSgS, 1793. 

Clotilde, fille de Chilperic, 
nièce de Gondebaut, femme 
de Clovis; personnage du 
Miracle 3g, titre, rubr,, i53. 

Clovis, roi de France, époux 
de Clotilde; personnage du 
Miracle 3gy titre, rubr.; — 
change à son baptême le nom 
de Clovis pour celui de Loys, 
238i. 

Cochet, nom d*wi bourreau; 
personnage des Miracles 26, 
rubr., 821, 833, 834, et 2g 
435, 517. 

Colin, nom d'un clerc du Pape; 
personnage du Miracle 2 g 
2368. 

Colin Halle, 38 byS, tavernier 
à Rome, 

1 . Compaigne ; voy, Compibngne. 

2. Compaigne (messire Jehan), 
»iom de Vévéque d'AIemaigne, 
personnage du Miracle 3 383, 

CoMPAiGNON. — Un ou plusicurs 
C figurent parmi les person- 
nages des Miracles 77, 33. 

CoMPÉRB (un) non autrement dé- 
nommé, personnage du Mira- 
cle 26, — Les C. Guillaume 
et Maugier, personnages du 
Miracle 36. 

CoMPiENGNE, Compaigne, 4 387, 
602, 609, Compiègne, ville et 
foret en Valois^ France. 

CoNCEPcioN (la pure), 16 1462, 



le mystère de l'Immaculée 
Conception. 

Concierge (chambre et) a Pieu, 
2 32 ; qualif, de la Vierge. 

CoNNBSTABLB, valct d*Eufemian : 
personnage du Miracle 40, 
rubr., 41, 47, 66, 2446. 

CoNSEiLLiER (un) du roi Gonde- 
baut, personnage du Miracle 
3g. 

Constance, femme de Simon ; 
personnage du Miracle 3i, 
rubr., n3i, 2567. 

Constantin (rampereur),^«r50M- 
nage du Miracle 20, rubr., 
3, 436, 668. 

Constantinoble Constbntino- 
BLE, Constantinople , capitale 
de V Empire d'Orient, 1 8 1 5oo; 
34 74; 35, rubr., 801, 865, 
1139. Voy. BissANCE. — Em- 
pereur de C, personnage du 
Miracle J7. 

Conte (un), comte, figure par- 
mi les personnages des Mira- 
cles i5, 23, 27, 2g, 37, 38. 

Centrait (Mondot le), person- 
nage du Miracle 22, rubr. 

1 . CopiN (saint), Coppin ; — in- 
voqué j5 946 (rime), 

2. CopiN, nom d'un écuyer; per- 
sonnage du Miracle 2 o , rubr., 
159. 207. 

Coquet (Lupin), i5 629, nom 
d'un truand. 

CoQUELOURT COQUIBUS, IJ ^3^, 

1448, sobriquet ironique donné 
au Fil de l'Empereur comme 
Fol, principal personnage du 
Miracle. 



282 



CORBUEIL — DAME 



CORBUEIL l8 1008, 23 1524; 

Corbeil, ville de France, 

CoRDELLiERS, les Cordeliet's, 
l'un des quatre Ordres Men- 
diantSy secourus par la reine 
Bautheuth, 34 487. 

Cornée, nom d'un messager; 
personnage du Miracle 20, 
rubr., 784, 846. 

CouLOMBB sans amer, p. 245, 
47, Vune des qualifications de 
la Vierge Marie. 

CouLONGNB, Cologne, sur le 
Rhin ; — église de C. où Vau- 
teur fait inhumer Vempereur 
Philippe de Rome, 38 922. 

Courbe (Sadoth, le — homme), 
bossu^ personnage du Miracle 
22, rubr. 

Cousin (un) , personnage des 
Miracles i5, ig. 22 , 26, 35. 

Crieur (un) de corps, person- 
nage du Miracle 3, rubr.^ p. 
120, mais ne figure pas dans 
la liste des personnages à la 
p. 102. 

Crisostomes Crisothomes (saint 
Jehan) ou Boche d'Or, Chry- 
sostomCj patriarche de Cons- 
tant inople ^ fils </'Anthure; 
personnage du Miracle 6, ti- 
tre, rubr. et passim; cité III, 
p. 80. 

Crist, le Christ f 5 970; II, 
p. 345, 16; 20 5o5, 576, 
1 117; et passim, 

Cristine (sainte), Christine, vier- 
ge et martyre, g rubr., 1200, 
1243. 1396. 

Croix Crois (la sainte), invoquée 



2 656; 4 601 ; j6 244; 26 

200; — la S. C. de Valenton 

36 201. 
Crotoy (le)t 26 200, ville de 

France, en Picardie. 
Curé, prêtre chargé d'une pa^ 

roisse. — Un ou plusieurs C. 

figurent parmi les personna^ 

ges des Miracles 6, jô, ly. 



Dabiron l'orgueilleux, 40 1174, 
Abiron, personnage de la Bi- 
ble; ^son châtiment, 11 76-7. 

Dacien, chevalier, /7iif5 empereur 
de Rome, meurtrier de Phi- 
lippe et persécuteur de saint 
Lorcns; Vempereur Dèce,per' 
sonnage du Miracle 38, titre, 
rubr,, 117, i3o et passim. 

Daire, le roy, 3g 1877, Darius 
de Perse, désigne allégorique- 
ment un monarque très puis- 
sant. 

Dalpbiné 3r 2646, le Dau- 
phiné, province de France. 

Dame (une), femme du seigneur 
du lieu, et en général femme 
épousée, (voy, au Glossaire 
5. v,J; — figure sous cette dé- 
nomination parmi les person- 
nages des Miracles j, 7, 
/5, 27. = Pris abs.f Notre- 
Dame, la Sainte Vierge; D. 
de gloire 2 11 39; D. de 
Boulongne (la), 6 647, la 
statue ou le sanctuaire de 
Notre-Dame de Boulogne- 
sur-Mer^ objet d'une grande 




DAMEDÉ — DIEU 



283 



vénération. — Voy. Boulon- 

GNB^ NOSTRE DaME. 

Damedé 2 -262, (lat. Dominum 
Deum)f le Seigneur Dieu. 

Damoiselle; voy. Demoiselle. 

Dan (le), ib 23g (rime : an), 
Damme, ville des Flandres. 

Daniel, le prophète, p. 247, 
3i ; IV p. 172, 32; V p. 252, 
5 ; — jeté dans la fosse aux 
lions 2 y 1460. 

Dathan l'orgueilleux, 9 368, 20 
1 1 74, personnage de la Bible; 
— son châtiment, 20 1176-7. 

David, prophète et roi d'Israël, 
5 973 ; — cité p. 206 ; 5 977, 
978; II p. 5 et p. 93; m p. 
1 3o, 49 ; III p. 1 38 et p. 247 ; 
20 1227, 1243; IV p. 117, 32 
et p. 122 et p. 123 et p. 317; 
V p. 92; VII p. 7. — Voy. 
Sautier. 

Di, cas rég. de Dieus (voy. Dieu). 

Demoiselle Damoiselle (une), 
suivante (voy. au Glossaire 
s. V.), figure parmi les per- 
sonnages des Miracles 4, 7, 
/s, 16, 2it 23^ 27, 28, 2g, 
32, 33, 34, 3g. 

1. Denis de France (saint), évé- 
que de Paris, martyr; invo- 
qué 2 666; i3 378; 14 96; 
/5 1 108; 36 20. 

2. Dknis, ^ci/yer , 50115 lequel 
nom se déguise Denise femme 
d'Olon, roi d^ Espagne ; per- 
sonnage du Miracle 28 1269, 
1275, 1277, 1463, 1649. 

Denise, personnage du Miracle 
28, rubr. et passim; — fille 



d'Alfons, roi d*Espagne, 469, 
i325; femme ^M rot Oton 471; 
reine d'Espagne par son ma- 
riage 473, 543, 973, 1069, 
i327; nièce du Roy de Gr - 
nade 11 10, i325; — dégui.^ 
sous le nom de Tescuyer Dcn^b 
(v. c. m.). 

Desconfors, personnage allé- 
gorique, m p. i32, 27. 

Désir amoureux , personnifié 
2j 36i, 63o. 

Diable Dyable. — Un ou plu- 
sieurs D. figurent parmi les 
personnages des Miracles i^ 3, 
6, 1 2 ài 6, 25, 36.^0. battent 
saint Guillaume du Désert, g 
titre. —- Dyable , surnom de 
Robert, //5 du Duc de Nor- 
mandie, personnage du Mira- 
cle 33, titre. 

Dioemi (la monteigne), dans VA- 
sie'Mineure,en Cappadoce(?), 
i3 1223, 1274, où assise est 
la maistre église de Nostre 
Dame, 1224. 

1. Didier (saint), invoqué 34 
17 14 (rime). 

2. Didier, nom d*un pauvre 
mendiant ; persomtage du Mi" 
racle 36, rubr,, 4, 16, 48. 

Dieu 5 872 et passim; autre 
forme du rég. Dû j 262 {voy. 
Damedé); par les dens Dé :.6 
620, sorte de juron; — suj. 
Diex 5 877 et passim; Dieu 5 
878; Dyeu g 1087, etc. = Sa 
génération 32 443, 444. — 
S'emploie dans la formule de 
salutation (Alez)a Dieu J 36o, 



284 



DOECH 



EGIPGIENS 



at{;, < Adieu », ^111 a pour sy- 
nonyme la périphrase : Alez a 
Celui qui vous fist 5 358, 7 
776. = Dieu abs. ou Dieu le 
Pcre figure parmi les person- 
nages des Miracles i, 8. 9, 
14, 18, 20 à 40. 

DoECH (le clerc), docteur de la 
Loi ; personnage du Miracle 
20f rubr,, loio. 

DoMiN (saint), Domnin^ de Milan 
— invoqué 28 1 169 {rime), 

DoRECH, nom d'un escolier, élève 
de Chaton ; personnage du 
Miracle 25, rubr., 122, 768. 

DoRix, DioriXf nom de fleuve, 
en Mésopotamie; cité et inter- 
prété par : medicinement de 
generacion II p. 39. 

Droit, suj, Droiz III p. i32, iS; 
le Droit personnifié. Dieu, — 
Le D. de canon interprété g 
668 et ss, 

Drouart (Martin), 2^ ibb, bour- 
geois de Burs en Espagne. 

Drouet, / 7 494, nom d'un per^ 
sonnage imaginaire. 

Duc d*Acquitaine , saint Guil- 
laume du Désert, personnage 
du Miracle 9, rubr.; — D. de 
Normandie, père de Robert le 
Dyable, personnage du Mira^ 
de 33, rubr. 

Duchesse de Normandie, mère 
de Robert le Dyable ; j^erion- 
nage du Miracle 33 ^ rubr., 
665. 

DuRiAUME (monseigneur de, le 
conte de, messire), régent du 
royaume en l'absence du Roi-, 



personnage du Miracle 3^, 

rubr,, 70 3, 799, 807. 
Dyablb; voy. Diable. 
Dtanne la belle, 22 322, adorée 

comme déesse, 323 ; Diane. 
Dteu ; voy. Dieu. 



Ebrieux, 20 809, les Hébreux. 

EccLESUSTES, V Ecclésiastc , Pun 
des livres de la Bible, cité II 
p. 23 1 ; III p. 137. — Voy, au 
Registre des citations. 

Ecclésiastique , Eclbsiastre . 
r Ecclésiastique, l'un des li- 
vres de la Bible, cité pp. 1 49 
et 206; II p. 59. — Voy. 
comme à fart, précédent. 

Ecosse Escosse; — le pays, 2 g 
866, 1944, 1952; — . le royaume, 
794 ; — le roid'E, 164, 1069, 
1074; — la reine d*E. 794. 

Edessb, auj, Orfa, ville du Diar- 
beck, Turquie d^Asie; — est 
donné comme le nom commun 
ou vulgaire de Maginbs, 40 
1067, 25 13; — son crucefiz 
ou sépulcre miraculeux, 828, 
1070, 1076, peint sur drap 
1107; -^ V église Sainte Ma- 
rie, 1255, 1387, 1426.= Sur 
cette ville, cf. la Vie de saint 
Alexis {Bibl. des Hautes-Étu- 
des, fasc. VII, pp. 179-180). 

Egipciennb (!'), sainte Marie dite 
V Égyptienne; — invoquée 35 
12. 

Ejoi^ciEMs, Égyptiens, 21 12 10, 
1234; IV p. 73; — leur my- 
thologie 21 i235-ia38. 



EGIPTE — ERCHENOAL 



285 



Egipte, 5 b97, 604, 607; 77 
1224; IV p. 'j3;rÉgypie',— 
désigne spéc. le désert de la 
Thébaide , la Haute-Egypte, 
ij 1040; — la terre de cap- 
tivité des Hébreux II 186, 187. 

1 . Eglantine, Aglantine, Es- 
GLANTiNE, dcmoiselle de la 
Reiae d'Espaigne ; personnage 
du Miracle 28, rubr,^ 594, 
601. 705, 767, 873, 964. 

2. Eglantine, var, Aiglante Ay- 

GLANTE AiGLANTAINB, fille de 

Simon et de Constance ; per- 
sonnage du MiracleSi, rubr., 
1 163, 1 196. 

Eglise (la sainte) de Dieu, II 
p. 187. 

Elembns de la nature, 21 I2i5, 
dieux des Chaldéens. 

Elizabeth, m p. 79, la cousine 
de la Vierge Marie, 

Eloy fsaint), évêque de Noyon; 
personnage du Miracle g, ru- 
brique, 363, 390, 424, 548; 
du Miracle i5 1 355 ; — inpo- 
que 3 ^jo frime)', 6 1189, 12 
1171 {rime), 32 i555. 

Elye, le prophète ; voy» Helie. 

Emanuel, nom donné par le 
prophète Isaîe au fils qui doit 
naître d^une vierge, 5 378, IV 
p. 232, 27 qui interprète E. 
iîl de Deu. 

Empereris ({') de Romme, per- 
sonnage du Miracle 27, titre, 
rubr. et passim, — Abs„ la 
Sainte Vierge, \\\ p. i38» ig 
41 etc. 
Empereur Ampereur (et qlqf. 



Empbribrb Ampbrièrb qm est 
proprement la forme du su- 
jet); voy, au Glossaire, — 
Voici la liste des Miracles 
où, parmi les personnages, 
figure un Empereur : — de 
Rome, i3, ly, 20, 22, 24, 
25, 27, 38^ 40 (Voy, aux 
noms Archadbs, Constantin, 
Dacien, Honoire, Julien, Phi- 
lippe, Traian); — de France 
et d'Allemagne ^lY de Romme. 
28 (voy, Lothairb); — d'Al- 
lemagne, dont la fille épouse 
Robert le Diable, 33, titre ^ 
rubr, , et passim après le vers 
i375;— deConstantinople, 37. 

Enfant (ou Fils). — Un ou plu- 
sieurs E. figurent parmi les 
personnages des Miracles i , 6, 
7, 22,29, Jo.—i>5 trois en- 
fant en la fornaise ardant, / 2 
1249. 

Enfondu (Gille V), mendiant, 
personnage du Miracle 36, 
rubr,, 35. 

Enguerren (Guillemin), 8 207, 
tavernier à Rome. 

Ennemi-y (V) abs. « le Diable », 
/ 100, 108, 117, 5i5, 814 
etc., Satan, — Voy, au Glos- 
saire s, V,, et ci-dessus Avbr- 

SIER, DUBLE. 

Enoch, 35 1091 (rimej,père de 
Sadoch, vallet au Juif. 

Erambourc, nom de femme, per- 
sonnage du Miracle i 286, 
3 80, 405, ef en rubrique sous 
la dénomination de voisine. 
I Erchenoal-z, mareschal de Fran- 



286 



ERMENTE — EUFEMIAN 



ce, 34 rubr,, 90, 206, 246; 
Erchinoad, maire du Palais 
sous le roi Clodoveus. 

Ermenie 3i 1706, l'Arménie en 
Asie-Mineure. 

Ermal (Hermin conte d*), per- 
sonnage du Miracle 38 749. 

Ermitages de Sennar (les), 21 
195, la Thébaide. 

Ermite; voy. Hbrmite. 

1. Ernault ârnault, valet f 
personnage du Miracle 12, 
rubr,, 32. 83, 126, 529. 

2. ËRNAUT de Bisquarrelj^ofir- 
geois de Burs en Espagne, 
personnage du Miracle 28 
i54, 1177, 1181. — Voy. 
Hernaut. 

Errart, closier de TAbbesse, 2 

494- 
Escharboucles (Nostre Dame 

des), 8 1263; église à Rome. 

Eschielle sainte (de Jacob), p. 
246) 25, et p. 247, 48; qua- 
lification donnée à la Vierge. 

Escolier (un), écolier. — Plu- 
sieurs E. sous maistre Chaton 
figurent parmi les person- 
nages du Miracle 25. 

Escosse; voy. Ecosse. 

ElscRiPTURE abs.^ la Sainte Écri- 
ture^ les Écritures f 3 ioo5; 
p. 144; p. 149; 5 726, 14 
742, 26 954, 3y 100. L'E. 
ancienne, 20 i025, V Ancien 
Testament, 27 1465. — L'Es- 
cripture de Foi 2 5 io3i, les 
Epitres de saint Paul. — Le 
détail des citations empruntées 
à /'Écriture est donné ci-des- 



sous dans un Registre spé- 
cial. 
EscuiER, écuyer. ~ Un ou plu* 
sieurs E. figurent parmi les 
personnages des Miracles 8, 

g, 18, 20,2If23,27,2g,3T, 

33 à 3g, et cf. Denis 2. 

EsDRAS, le prophète; cité 20 
1235. 

EsPAiGNE EspAiNGNB, VEspagne 
chrétienne par opp. au roy- 
aume mauresque de Grenade, 
28^titre^ 20, 23, 309, i32i. 
— Rois d*E. : voy. Alphons, 
OsTEs ou Oton. — Reine d'E. 
28 1069. — Royaumes d'E. : 
voy. Aragon, 

EspiB (un), espion^ personnage 
du Miracle 34. 

EspiRE (saint) de Corbueil, saint 
Spire y évêque de Bayeux, pa- 
tron de Corbeil; — invoqué 
23 1524. 

EspiRS Esprit (le saint); voy. 
Saint Esprit. 

EsTABLE Rode, lieu plus sau- 
vage assez que n*est Pisle de 
Rode, g 11 27. 

1. EsTiENNE (saint), diacre, p^e- 
mier martyr, personnage du 

Miracle 3. 

2. EsTiENNE, prevost, juge, déli- 
vré du Purgatoire, person- 
nage du Miracle 14, rubr., 
389, 402, 410, 58o. 

EuFEMiAN, père i^'Alexis; per- 
sonnage du Miracle 40, rubr., 
104. Ce nom est plus souvent 
diérèse en Eûfemi an 191, 201, 
2i4f 238, 274, 294 etc. 




EUFRATEN — FJNETERRE 



287 



EuFRATEN (rime avec : enten) 
i3 gSo; l'Euphrate, fleuve 
en la Mésopotamie, 

EusTORE, sénateur, père de Pan- 
thaleon ; personnage du Mira- 
cle 22 121, iSg. 

EvANGELisTES (II), Vun des qua- 
tre évangélistes. L*E. non dé^ 
nommé, saint Jean en V Apoca- 
lypse, III, p. i32, 42. — Voy, 
Jean, Luc, Marc, Mathieu, et 
au Registre des citations. 

Evangile ; voy. Escriturb, et au 
Registre des citations, 

Eve, p. 143, 27; la doulereuse 
II p. 187; la maleTçon de 
Eve rachetée par la beneïçon 
de Marie, 14 65 1, VII p. 7. 

EvESQUB (un), figure parmi les 
personnages des Miracles 2, 
^,9, 10,35. = E. de Poitiers, 
Guillaume, personnage du 
Miracle 9, rubr,; — de Char- 
tres, Geffroy, 9 181, 201 « 276. 
= VE, de Romme 20 749, 
le Pape; voy. Pape. 

Exécuteur (un), personnage du 
Miracle 34^ rubr., 1998. Voy. 

BOURRBL. 

EzECHiEL, prophète; cité p. 246, 
2o;IVp. 3i8. 



Fagot, sergent d'armes; per- 
sonnage du Miracle 22, rubr., 
1178, 1573. 

Fait (le) des Appostres, IV p. 
122, le livre des « Actes des 
Apôtres w. 



Famagosse. 36 1743, Fama- 
gouste en Vile de Chypre*. 

Famme; voy. Femme. 

Femme. — Une ou plusieurs F. 
figurent parmi les personna- 
ges de tous les Miracles, ex- 
cepté dans 3, 7, g, jo, ri, 
j3, 17, 24^ a5, 38, — Les 
foies famines, de VEvangile, 
5 S22 y les vierges folles. — 
La forte femme de V Ecriture 
III p. 79. 

Fbrry, personnage imaginaire, 
Vun des prétendus parrains du 
Fol, ly 490. 

Fevrb (un), forgeront person- 
nage du Miracle 9. 

FiACLB FucRE (saint), solitaire 
au diocèse de Meaux; — in- 
voqué 2 121 1 (rime), 3 644 
rrime), 

FiLioN (Pierre), J5 23S Javernier 
en la rue de la Fourmagerie. 

Fille. — Une ou plusieurs F. 
figurent, au titre d'enfant delà 
maison, parmi les personna- 
ges des Miracles 4, à, 18, 
ig, ^J, 23, 26, 28, 2g, 3o, 
33, 36, — Voy, Demoiselle. 

FiLZ et qlqf. Fil, (voy. au Glos- 
saire). — Un ou plusieurs F. 
figurent parmi les personna- 
ges des Miracles /, 7, 18, 
21, 25, 32, 34, 38, — Spéc. 
le Filz ou TEnfant donné au 
Dyable, personnage du Mi- 
racle I, titre et rubr, — Voy. 
EsFkm, 

FiNETBRRB (Nostre Dame de), 
lieu de pèlerinage moult de- 




288 



FLANDRES — FRANÇOIS 



vot i5 1744, a6 778. C'est 
une localité imaginaire si 
loing que la ou fine terre, i5 
181 1; s'agit-il du village de 
Finislerre en Galice, non loin 
du cap du même nom 9 
Flandres, ainsi orthographié 
au sg.; ' le pays ou comté: ti 
201, i5 283, 5-^ 609. 683; -^ 
le comte : 34 609. 
Floire-s, roi de Hongrie, époux 
de Blancheflour, père de la 
reine Berthe femme de Pé- 
pin, et de la reine de Sois- 
songne; personnage du Mi- 
racle 3jy rubr,, 906, 1292. 
I . Fois Foiz ; — le comté de Foix, 
province de France;— le comte 
et la comtesse de F., person- 
nages imaginaires invoqués 
pour la rimCf 7 490, ig 912. 
2. Fois F012; voy. Foy. 
Fol (un), filz de l'Empereur, 
fil comme fol, personnage du 
Miracle 17, rubr. — Un 
autre Fol sans parler, Robert 
le Dyable, qui fut condamné 
à jouer ce râle en pénitence 
de ses péchés, 33 i337 et 
passim. — Les foies fammes I 
de TEvangile; voy. Femme. 
FoNDi, 27 1688, comté dans le 

Napolitain. 
Fontaines (les Belles), 36 1982, 

nom £un manoir de Zolle. 
F0RE8T (la haulte), du Mans ou 
du Maine, 3i 702, 846, 874, 
1930, 2176, etc. 
Fortune (la), allégorie ou per* 
sonnification , 20 246; 23 



1371; 2g 1726; 3i 917; 32 
919 ; — sa roue, 35 5^3. 
Fosse Fiéat (le seigneur de), 

38 746. 
FouRMAOERiB, 35 234, MOiN d'une 
rue de Paris près des Halles, 
Oit était située la taverne de 
Pierre Fiiion. 
FoY (sainte), en sujet Fois Foiz 
Foys, invoquée (le plus souvent 
pour la rimej is 264; 23 1014, 
i56i; 2g 2o85; 40 356. 
France i) sens primordial , la 
province de France, dite Ule de 
France, 39 923; Ji 106, 233a ; 
saint Denis de France / 5 11 08, 
de Paris. s= 2) sens exten- 
sif : le royaume ou règne de 
France ^p 941; Jr 67, 5 14; .94 
iào6, i5ao; 3g 915, 962; — 
l'étendue du pays occupé par 
les François au temps de l'em- 
pereur Philippe^ 38 171, 333, 
3 Si; -» les gens de France 
28 36 1. {voy, François) — le 
sire roy de France 23 690 
(voy. Roi). = Q^alif : la terre 
des fleurs de Hz, 29 914 ; terre 
plus renommée qu'autre terre 
3g 917. 

. François, Frans, les gens de 
France, subst. pL, les Francs. 
plus tard François; — sujets 
de l'Empire romain sous Phi- 
lippe qui leur fit la guerre, 
38 142, 149, 174, 33 1| 36 1 et 
passim ; — au temps de Pépin, 
3ï 1073; — les François de 
Clovis plus belliqueux que les 
Bourguignons ^9 1199» i2o3. 



FRANÇOIS — GAUDINE 



289 



2. François adj,; les chevaliers 
fr., 39 896, de Vile de France, 

François Parigot, sergent d'ar- 
mes du roi Clodoveus ; person^ 
nage du Miracle 34 3o4, 335. 

Françoise-çoysk, damoiselle de 
la Roy ne ; personnage du Mi- 
racle 37, rubr. et 48, 436. 

Franquefort, Francfort sur le 
Meint siège de la Diète ger- 
manique; r empereur romain 
Dacien veut s* y faire couron- 
ner, 38 887. 

Frère (un) de Auberi i.} de 
i'Empereur de Kome^ figure 
parmi les personnages des 
Miracles 26, 27, 

Fbisb, 34 ibj, région du nord-- 
ouest de l'Allemagne, 

Fromagiére (une), marchande 
de fromage j personnage du 
Miracle 33. 



Gabaron roy d'Edease, forme 
altérée de Abgar Oukama, 
cinquième roid'Edesse; lequel ^ 
suivant la légende, reçut de 
Jésus-Christ son ymage ou 
crucifix, 40 832, X089, 1241. 
— Voy, Edssse, Magine, Sé- 
pulcre. 

Gabriel (l'ange, Tarchange). 
figure sous son nom ou sous 
celui <f*Ange (/5, 27; dans 
tous les Miracles, excepté 
16 et 38, Voy. en outre i 
436; p. 206; p. 207; 2 901 ; 
4 I397i i3o5, 1416; 5 2o3, 



270, 392 ; 6 passim;,.,. Vil 
pp. 5-8; — sa Visitation, son 
orison ou salutacion a Marie, 
Vp. 92,93,156; VII p. 6-8.— 
Le \ final ne devait pas se dé- 
tacher dans la prononciation, 
comme le montre la forme 
Gabribr /7, rubr.f à la 
p. 39. 

Galice, province du nord de 
V Espagne f où se fait le pèle^ 
rinage à saint Jacques de 
Compostelle, 1 6 i3oi; /^ saint 
baron de Galice, saint Jas- 
ques en Galice, invoqué 7 128 
frime); 77 517. 

Galopin, messager de Blanche- 
flour ; personnage du Miracle 
3r, rubr., i35i. 

1 . Galot le nain, personnage du 
Miracle 12, rubr,, 328, 354, 
36o. 

2. Galot, clerc ou commis de 
Pierre le Changeur; person- 
nage du Miracle 36, rubr., 
281, 3 12, 703. 

Galoys, nom d'un truand, per- 
sonnage du Miracle 3 627 e/ 
en rubr. sous la dénomination 
de second menesteré. 

Gamache, nom d'un sergent; 
personnage du Miracle 24, 
rubr., 210. 

Garçon (un) ou varlet, joue un 
rôle dans plusieurs Miracles; 
voy. Valet. 

Gaudine (la), fiom de terre. Plu- 
sieurs localités de ce nom 
existent dans le centre de la 
France. — Le Marquis et la 

19 



290 



GAUTIER — GILLEBERT 



Marquise de La Gaudine, per- 
sonnages du Miracle 12, 
rubr., 79, 925. 

1. Gautier (frère), prescheur, 
7 8 frime). 

2. Gautier, personnage imagi- 
naire, Vun des prétendus par- 
rains du Fol, 17 491. 

3. Gautier, personnage du Mi- 
racle 26 40, 439,447, i3i2, 
et en rubr. sous la dénomina- 
tion de voisin. 

Gedeoh, juge d^ Israël; la toison 
de G., V p. 147, 9, figure de 
la Vierge, 

Geffroy Gieffroy Jeffroy , 
(Gaufridus H) évêque de 
Chartres ( 1 1 1 6- 1 1 49) , per^ 
sonnage du Miracle g, rubr., 

1 . Gênais, clerc, aumosnier de la 
reine Bautheuth; personnage 
du Miracle 34, rubr., 424, 
433, 460, 898. 

2. Genays 33 373, nom de lieu 
en Normandie; probablement 
Genestf au département de la 
Manche. 

1. Gençon, valet, personnage 
du Miracle j5 37, 86, 190, 
400. 

2 . Gknçon Jançon, veneur, per- 
sonnage du Miracle 3o 329, 
369, 509, 994, io53; est ap- 
pelé par inadvertance Salmon 
988. 

3. Gknçon, écuyer de Dacien; 
personnage du Miracle 38 

2l5. 

Genèse (la), Gbnesis (liber) ; voy, 
au Registre des citations. 



George (saint), patron des che- 
valiers, invoqué 12 i3o6 (ri- 
me); i5 366; 18 looi; 32 
768, i523. 

Germain {M\nt),évéque de Paris, 
invoqué i2b5y] i5 642; 2g 
1963; 3o 1126; 33 i393; 36 
262; tous ex. en rime. 

1. Gertrus, Gertrude, nom de 
femme ; personnage du Mira- 
cle 20, rubr, 

2. Gertrus Gertru, Gertrude 
la ventrière, personnage du 
Miracle 3o, rubr,, 145, 749, 
1102. 

1. Gieffroy; voy. Geffroy. 

2. Gieffroy, mendiant, person^ 
nage du Miracle 3g 204, et 
en rubr. sous la dénomination 
de premier povre. 

G île; voy, Gillb. 
Gilet; voy, Gille 4. 

1. Gillb Gile (saint), abbé en 
Languedoc; invoqué 2 loob; 
3 394; 6 843; 12 948 (rime); 
16 i336; 23 ibb frime), 85 1 ; 
3i 1093; 32 1243; 33 1427. 

2. Gille de Tusculan, clerc, 
personnage du Miracle g, 
rubr., 40. 59. 71, i63, 174, 
etc. ; vote pour Pierre Lyon 
contre Innocent. 

3. Gille le Marquis, bourgeois 
de Burs, en Espagne; per- 
sonnage du Miracle 28 , 
134. 

4. Gille Gile Gilet, TEnfondu, 
pauvre mendiant; personnage 
du Miracle 36 3 4,36, 122. 

Gillebert, sobriquet donné par 



GIRONDE — GONDEFORE 



291 



dérision à Robert le Diable 

contrefaisant le fol, 33 1429. 
Gironde (le port de), 32 1694, 

Girone en Catalogne, 
Glay (le), glaieul ; enseigne 

d'une taverne à Rome, 14 

og. 

1 . GoBAiLLE (Pieron), sergent du 
Duc de Normandie, person- 
nage du Miracle 33, rubr,, 
407. 

2. GoBAiLLE, sobriquet accolé 
au nom de messtre Testu (v, 
c. m.). 

I : GoBERT GouBEBT, le toumeF, 
personnage du Miracle 37^ 
rubr^f 722, 740, 746. 

2 . GoBERT et GouBERT, nont de 
deux cousins du bourgeois 
Audry; pei'sonnages du Mi- 
racle 35, et en rubr., '602, 
399. 

1. GoBiN, sergent de justice; 
personnage des Miracles 26 
5 M, 587; 32,rubr,^ 544, 693. 

2. GoBiN, écuy^er du bourgeois 
Audry; personnage du Mira- 
cle 35 745, 768, 927, et en 
rubr. 

GoDART, le parroissian escon- 
me nié, personnage du Miracle 
17, rubr.f 60, 282. 

I . GoDEFFROY, ïiom d'wi truand, 
personnage du Miracle 3 63t 
(rimejf et en rubr, sous la dé- 
nomination de tiers menesteré. 

2. GODEFFROY GoDEFROY, ma- 

jordome de la Mère au roy 
cfËscosse; personnage du Mi- 
racle 2 g, rubr., 1160, laSf. 



3. GoDEFROY, sergent d'armes 
du roi Pépin ; personnage du 
Miracle 3i, rubr., 613,2627. 

4. GooEFFROY, écuyer du Fil 
Philippe l'empereur; person- 
nage du Miracle 38, rubr,^ 
io38. 

GoDEMAN GoDEMEN, écuyer du 
Roi d'EscossQ', personnage du 
Miracle 2 g, rubr., 1943 

'957- 
Godet (le Grant), 36 97, eii- 

seigne d'une taverne près des 

Halles à Paris. 

GoDOLiAS, clerc, docteur de la 
Loi; personnage du Miracle 
20^rubr,, 1009, 1034,1272. 

GoMAS, cousin de Eu store, oncle 
de Panthaleon ; personnage 
du Miracle 22, rubr. 319. 

GoMBAUT, chef de bandes ar- 
mées^ personnage du Miracle 
23^rubr., 23i, 236, 271, 281, 

• etc. 

GoNDEBAUT, roy de Bourgongne, 
personnage du Miracle 3g, 
rubr., 17, 27, 38, 64, etc.; 
oncle de Clotilde, 27, 65, 81* 
etc., dont il a tué le père Chil 
peric, 39, 1092, et fait noyer 
la mère 1092-3. 

GONDEFORE GoNDOFORE, diSCipU 

de saint Ignace; personnage 
du Miracle 24, rubr.^ 85, 48 1 . 
— Oest par les Actes apocry- 
phes que le nom de ce per^ 
sonnage est arrivé dans la 
littérature du Moyen Age. 
Sous les formes altérées Gun- 
dophorus 'hBoftpiiç, on recon- 



292 



GONTIER — GUANTERIE 



naît le nom • du roi bactrien 
Gudhapharaza. 
GoNTiER, bourgeois de Constan- 
tinople, personnage du Mira- 
de 35, rubr,, 80 1, 865. 
GoRDiAN {sËÎini), Gordien, marty- 
risé sous Julien T Apostat, j3 
66. 
GoRT (le chastel de), en Escosse, 

2g 875 (rime), iSyg. 
GoTH, Magoth, noms altérés de 
Gog, Magog, pris dans la 
Bible, — Loc, : Estre ou val 
d^entre Goth et Magoth, 12. 
775 ; voy. au Glossaire s. v. 
Val, et c/.Apoc. XX, 7. 
Goubbrt; voy, Gobert i. et 2. 
GouRMi, voc. Gourmis; valletdu 
larron, personnage du Mi- 
racle Il 499, 509, 517. 
Grain de Paille, chevalier de 
/'Empereur de Constant! no-, 
pie; personnage, du Miracle 
37 1690, 1739. 
Grain d*Or, sergent de Vempe- 
reur VKxW^^t \ personnage du 
Miracle 38 126, 134, 652, 
710, et en rubr. sous la dé- 
nomination de premier ser- 
gent. 
Grant (Hupin le), compagnon 
de Robert le Diable; person^ 
nage du Miracle 33, rubr.,So. 
Grant (Jourdain le), bourgeois 

de Paris, ^5 82. • 
Grant Godet (le). 36 97, en- 
seigne d*une taverne près des 
Halles à Paris. 
Grans M.iisTRES d'ostel du Roy 
d'Escosse ^p 1282, i33i. 



Grégoire (saint), le pape Gré- 
goire le Grand; cité, p. 149; 

s4 549. 
Grenade, ville et royaume 
(maure) d'Espagne, 28 i36, 
196, 466, 1109, 1228. — Le 
Roy de Grenade, /rèr^ du roi 
d'Espagne Alfons, i37, 196, 
261, et rubr. 
Gresce, la Grèce, 3 7 1468, 
i52o; forme lat. Greciam 
i582. 
Grieux Griex, nom de peuple, 
les Grecs; 21 1209, 1221 ; 24 
1 1 10 ; •— leur mythologie, 21 
1222 et ss. 
Griffon dit de Savoie, nom d'un 
sergent d'armes; personnage 
du Miracle 23 4^1, 702, 710, 
1108. 
I. Griuaut, valet; personnage 
du Miracle 12, rubr., 888, 
1014. 
2.GrimautGrimault (le comte-, 
personnage du Miracle 23, 
rubr., 438, 1014. 
Groing (le seigneur du), per- 
sonnage du Miracle 38, rubr., 
748. 
Grosparmv, veneur du Roy ; per- 
sonnage du Miracle 3o 349, 
984. 
Grossart, sergent d'armes du 
roi Thierry d'Aragon; per- 
sonnage du Miracle 32 i535, 
i35i. 
GuANT, 77 452, la ville de Gand 
en Flandres. 

GUANTERIE 35 235, «Oltl ^'wWff 

rue de Paris, 




GUERIE 



GUIOT 



293 



Guérie (sainte), Gurie; invoquée, 
28 i960 (rime). 

GuiBouR GuiBOURT, la mairesse, 
femme de Guillaume 6. ; per- 
sonnage du Miracle aàtrubr., 
I, 41, 705, 840. 

1. Guillaume (messire), cheva- 
lier, écuyer tranchant de /'£• 
vesque; personnage du Mi- 
racle J432(:ame), ySS, et en 
rubr, sous la dénomination de 
chevalier. 

2. Guillaume, evesque de Poi- 
tiers (Guillaume II Adhelelme, 
j 1 24-1140) ; personnage du 
Miracle 9, rubr, 

3. Guillaume (saint), du Désert, 
duc d'Acquitaine, alias Guil- 
laume le conte, li quains de 
Poito, de Poitiers, d'Acqui- 
taine, personnage du Miracle 
g, rubr. y 161. 189, 25 1» 294, 
314, 564, 576, 874-6, tic; est 
envoyé en pénitence par le 
Pape au Patriarche de Jéru- 
salem, 832 et ss.; se rend er- 
mite a Jérusalem 946. — Le 
comte d'Aquitaine, contempo- 
rain du pape Innocent 11, est 
Guillaume X (f 1137), ^wi, 
après avoir reconnu Innocent^ 
se déclara pour Anaclet et 
revint à Innocent sur l'ordre 
de saint Bernard ; il mourut 
à Saint' Jacques 'de-Compos- 
telle. — L'auteur des Miracles 
a modifié le lieu du pèlerinage 
dont il reporte la date au 
temps de saint Guillaume 
d'Aquitaine, 



4. Guillaume, ij 4gi, person- 
nage imaginaire, Vun des pré- 
tendus parrains du Fol. 

5. Guillaume Rousée, clerc, qua 
lifiéde maistre en decretz,j;er- 
sonnage du Miracle 18 269. 

6. Guillaume, maire de Chiefvi, 
mari de Guibour; personnage 
du Miracle 26, rubr., 404, 
444» 45a, 484. 

7. Guillaume, bourgeois de 
Paris, personnage du Miracle 
36 1339. 

8. GyjiLLAvuB, mendiant, person- 
nage du Miracle 38 i634, 
et en rubr. sous la dénomina- 
tion de premier povre. 

GuiLLBM (dan), personnage du 
Miracle 6 1287, ^' ^" rubr, 
sous la dénomination de pre- 
mier moine. 

GuiLLEMiN (Enguerren), 8 206, 
tavernier à Rome. 

Guimar (sire) dit le Viautre, 
bourgeois de Burs en Espa- 
gne; personnage du Miracle 
a8 157. 

GuiLLOT, valet; personnage du 
Miracle 18 747, 790, 81 3. 
818. 

1. GuioT GuYOT, sergent dt ar- 
mes du Roy de Hongrie ; per- 
sonnage du Miracle 2 g 421, 
435. 

2. GuioT, serviteur ^'Eûfemian ; 
personnage du Miracle 40, 
rubr. 



294 



HALLE — HONNOURÉ 



Halle (Colin). 38 SyS. taver- 
nier à Rome. 

Halles (les) de Paris^ 36 97. 

Hardré Ardre, dit à tort père 
de Lubias 23 3 39. dont il est 
l'oncle 414, neveu de Thiece 
4i3 'f personnage du Miracle 

23, rubr., 366, 423, 676, 
790, 979, 10 10; comparé à 
un lion dévorant, 871. 

Helaine (la roync, puis sainte) 
l'impératrice Hélène, mère de 
Constantin ; personnage du 
Miracle 20, rubr., 794 ; 
invoquée 3 472 [rime), 32 
3190. 

Helie Elye, le prophète, 20 
102 3 ; enlevé dans un char de 
feu III p. i33, bo. 

Henri Henry, écuyer de A mille ; 
personnage du Miracle a3, 
rubr., 1433, 1439. 

Héraut (un) et armes, person- 
nage du Miracle 2g rubr.; 
annonce le tournoi de Ben Hz 
au Roy d'Escosse, 891 et suiv, 

Herippé, disciple «i'HermoIaûs; 
personnage du Miracle 22 
1 17, 1484.— C'est proprement 
la qualification d'un habitant 
du « Hurepois ». 

Hermitb Herhittb Ermite. — 
Un ou plusieurs H. figurent 
parmi les personnages des 
Miracles j,2,^^8àji,iy, 

24, 33. 

Hbrmin, conte d*Ermalj/yfr50)i- 
nage du Miracle 38 749 . 

Hermol aûs , fié/re et docteur; 
personnage du Miixtcle 22, 



ru^., 223, 229, 36i, 1393 et 
passim, 
H&RNAULT de Bisquariel, bour- 
geois de Paris, 36 jg.-^ Voy. 

BiSQUARIBL. 

Hester, épouse ^'Assuere: Es- 
ther, figure de la Vierge, 
p. 232, 233; III p. 240, 46; 
IV p. 241, p. 243. 

Heudry, fils de Pépin et de la 
fausse reine Alisle ; perso n- 
nage du Miracle 3iy rubr., 
2196. 

HiLAiRB, pauvre mendiant, 40 
1398. 

H0L0FERNE, le prince de la che- 
valerie, occis par Judith, p. 

232. 

Hongrie; — le royaume» nr) 
235, 2399; 3i 119 ; — /e Roi, 
personnage des Miracles 2g, 
rubr., i83, 2452; 3i i33o, 
1375 ; J7, rubr., oit le Roy de 
Hongrie, sarrasin, s^allie à 
/'Empereur de Turquie contre 
TEmpereurdeConstantinople* 
— La Fille du Roy de H., per- 
sonnage du Miracle 2g, rubr, 

Honoirbs, r empereur Honorius; 
personnage du Miracle 40 
rubr., 199, 288, 391. 

1. Honnoré Honoré, nom d'un 
ermite; personnage du Mi- 
racle j I III, II 36, 1453. 

2. Honnoré Honnouré, nom 
reçu au baptême par l'Enfant 
donné au Diable, personnage 
du Miracle I 1408, 1424. 

3. Honnouré (saint). Honoré; 
invoqué 36 1666 (rime). 




HONORÉ — ISABEL 



295 



IIONORé ; VOy. HONNORÉ I . 

Hostesse; voy, Ostesse, Belle 

HOSTESSE. 

1. HuART, personnage imagi- 
naire, l'un des prétendus par- 
rains du Fol, ij 491. 

2. HuART, nom d'un chevalier 
de /'Empereur de Rottiq; per- 
sonnage du Miracle 27 171. 

1. HucHON HuscHON, sergcnt du 
Duc de Normandie; pdrion- 
nage du Miracle 33, rubr,, 
407, 496. 

2. HucHON Passe porte, éciiyer 
^'Aurelian ; personnage du 
Miracle 3g, rubr, 117. 

3. HucHON le fort, valet <f Eûfe- 
mian ; personnage du Mira- 
cle 40 1 rubr,, 1283, I2q5, 
i3o3. 

1. Hue (messire), procureur de 
Teglise Saint Lorent a Rome; 
personnage du Miracle 14 
282. 

2. Hue, sans autre détermina- 
nation, 33 68 (rime). 

Huet, pseudonyme que le Diable 
s'attribue à lui-même, se fai- 
sant sous ce nom le valet de 
l'ermite Jean le Paulu; per- 
sonnage du Miracle 3o, 
rubr., 112, 1 15, 273. 

Hugues (dant), moine ; person- 
nage du Miracle 33 042. 

HuGUETTE, veuve bien viellete, 
36 64. 

HupiN le Grant, nom d'un 
compagnon de Robert le 
Diable; personnage du Mi- 
racle 33, rubr., 80. 



HuscHON ; voy, Huchon i . 

HuYTASSE (saint), Eustache; in- 
voqué I 680 (rime). — Voy. 
Saint Eutasse. 



Ignace Ygnace In ace (saint), 
évêque d*Antioc/ie ; person- 
nage du Miracle 24, rubr., 
53. 76, i38, 443, 614, 9ï5. 

Ymage de J.-C donnée à Gaba- 
ron, roi d'Edesse, 40 1240. 

Inde (les desers de la terre d'), 
21 172. 

Innocent Inocent Ynnocent Yno- 
CENT, le pape Innocent II 
(i 1 3o-i 143;, élu contre Pierre 
Lyon^v. c. m),g 46. 55, 6 1, 
94, 391, etc. et en rubr. 

YoLENT, yo/a«^e,damoisellede 
la Roinc d*Escosse; person- 
nage du Miracle 29 1067, 
1078. 

Ypocras Ypocrates , Hippo- 
crate, disciple d'Hermolaûs; 
personnage du Miracle 22, 
rubr., 117, 1483, 1484. 

Ypolite, prévôt ou geôlier de 
l'empereur Dacien, converti 
par saint Lorent; personnage 
du Miracle 38, rubr., i3(j6, 
1403, i552, i556. 

1. Ysabel Isabiau (suer), nonne, 
personnage des Miracles 2, 
29,43, 143,642,652, loiôet 
rubr.; 18 198, 353 et rubr. 

2. YsABEL Ysabiau, chambrière; 
personnage du Miracle j6 
26, 104, 764. 



296 



ISABEL — JEAN 



3. YsABBL, sans autre détermi- 
nation, ig 324 (rime). 

4. YsÀBEL, la damoiselle de 
rEmpereris de Romme; per- 
sonnage du Miracle 27 38, 
252, 656, 666. 

5. YsABEL,///c de Simon et de 
Constance ; personnage du 
Miracle 3lt rubr., 1 163. 

6. YsABEL, fille d'un Roy; per- 
sonnage du Miracle J7, rubr,, 
3248. 

7. YsABBL, suivante de Clo- 
tilde ; personnage du Miracle 
3g 175. 

YsABELOT, chambrière f person- 
nage du Miracle Jo, 754, 789. 

IsABiAU^ YsABiAu, forme pop, 
de Ysabel, i. et 2. 

IsAÏE, et ' plus souvent Ysaïe 
YsAÏES YsAYB, le prophète; 
mentionné ou cité 5 373-8, 
6gg, après job; lli i3o,3o; 20 
1216-9; IV p. 171, 4-11 et 
p. 232, 24; 25 514-27, 524- 
21, 555; V p. 93 et p. 253,48. 

Israël (le peuple, les filz, les 
enfans d'), 5 377, 480 ; II p. 
186; IV p. 72, et p. 172, 3i. 

Ytalie 16 1744, l'Italie, 

1. Itier Ytier, écio'f r ^« Amis ; 
personnage du Miracle 23, 
rubr.f 836, 916, 1196, 12^9. 

2. iTiER.YTiERy bourgeois de Pa- 
ris f personnage du Miracle 35 
799, 836. 858. 

3. Ytier, chambellan de Gon- 
debaut, roi de Bourgogne; 
personnage du Miracle 3g 
666. 



Jacob, le patriarche, p. 246, 
24 ; III p. 8 1 ; convertit la toi- 
son des brebis de Laban, V p. 
147, 21, 22; — Teschielle de 
J. fue en songe, p. 246, 25. 

Jacobins, les Frères Prêcheurs 
de la rue Saint-Jacques à 
Paris, 3 449 ; Vun des quatre 
Ordres mendiants , secourus 
par la reine Bautheuth, J4 488. 

Jacques Jaque Jasques (saint), 
V apôtre Jacques le Majeur; 
invoqué sous le nom de baron 
de Galice 7 128; voy, Ga- 
lice, Salnt Jacques en Galice, 

— cité à faux, III p. 245. 

Jançon; voy. Gençon 2. 

Jaque (saint); voy, Jacques. 

Jaquet, aubergiste à La Cha- 
pelle, // 174. 

Jasques ; voy. Jacques. 

1. Jean Jehan (monseigncur 
saint), amy Dieu, Vévangèliste 
saint Jean, p. 252; person- 
nage du Miracle gy rubr., 423 ; 

— cité ou mentionné. Il p. 92, p. 
1 87 ; citations de /'Apocalypse, 
p. 247,49; 20 io3o; lVp.i8i, 
p. 241 ; Vp. 93; VI p. 227; — 
J. invoqué par les femmes en 
travail d^enfant j5 458, 2g i 
ïo3o, 32 43, 3y 355: toutes 
citations à la rime, le nom de 
Jehan étant sans doute amené 
par la consonance de ahan. 

2. Jean Jehan Baptiste (saint) 
5 759, 824. 



JEAN — JOBIN 



297 



I et 2. Jean Jehan (saint), sans 
autre détermination dans le 
texte; invoqué 3 3jo (rime); 
personnage des Miracles i5, 
rubr,» 1334, i363; 17, rubr., 
1748. 

3. Jehan, 3 940, nom de Tevesque 
d'AUemaigne. 

4. Jean Jehan dit Boche d'Or ou 
Crisothomes (saint, le prestre), 
Jean Chrysostome ou Bouche 
d'Or, archevêque de Constanti- 
nople; personnage du Miracle 
6, 432, 341, 343 et passim; 
ses œuvres citées III p. 80. — 
Enfant, il est désigné par le 
dim. Jehannin 6 3i, 2o3. 

3. Jehan le Paulu (saint). Paléo- 
laurite (?) ermite à Jérusalem, 
personnage du Miracle 3o, 
titre t rubr,, 83o. 

6. Jehan de Savoie, 33 19 29, 
armurier. 

7. Jehan Tezcecuteur de la jus- 
tice du roi Clodoveus; per- 
sonnage du Miracle 34 2008. 

1 . Jehannin dim. de Jehan Boche 
d*Or (V. c, m.}. 

2. Jehannin, jeune valet, per- 
sonnage du Miracle 3o 1 109. 

Jeffroy; voy, Geffroy. 
Jkremie, JHEREMfE Ic prophète; 

-^ cité 20 i238i 111 p. i3o, 

41. 

Jlrome Jerosue Jherosmb (mon- 
seigneur, saint), traducteur de 
la Bible ; — cité p. 23 1 , e/ 2 3 3 ; 
Il p. 61 ; IV p. 240, et p. 243, 
en l'un de ses sermons sur la 
Vierge. 



Jérusalem II p. 91 ; IV p. 243 ; 
et plus souvent Jherusalém, 
p. 253; 5 612; 9 832, 946, 
960; III p. 80, et p. 1 30,42; 
IV p. 317; 36 1348, etc.— Le 
Saint Sépulcre à J. 36 iSyb, 
1606. — Le port de J. 32 
900, 978, Joppé ou Jaffa en 
Palestine, — J. doit se pro- 
noncer Jerusalan 32 972 ( : 
Jehan); 36 iibg (.-ren); 37 
632 ( : ahan). 

jESsé (arbre ou lignie de) IV 
p. 23i, 4, 3. 

Jeudy Saint (le) 39 2342, le jour 
de la Cène. 

Jhesu et Jhesus Crist, Jésus- 
Christ, p. 3i3; 20 443, 464, 
etc. (voy. Crist). — J. en- 
fant 5 617, 666, 670, 733, 
et rubr.; III p. 79, 80; J. le 
doulx 2 36; J. le roy // 36i; 
J. vault autant a dire comme 
Sauveur, IV p. 3 18; J. le roy 
des cieulx, le roy des roys, le 
Dieu des dieux J5 61 3 ; J. filz 
de Marie^ prophète et non pas 
Dieu, 35 629-631 oit c'est un 
Juif qui parle. — Au cas 
oblique, ou bien l's final tombe: 
Jhesu 5 io3o, 16 181; ou bien 
la forme latine persiste : Jhe- 
sum 201^16,22 833, qui se 
prononce Jheson : larron : on. 

Job, le patriarche, II p. I23; 
donné comme figure de la 
Vierge, V p. 149, 38. 

J0BELIN, 77 1440, sobriquet irO' 
nique, synon. de Fol, 

JoBiN Tripet, 33 1432, Vun des 



298 



JOCE — JULIEN 



sobriquets infligés à Robert le 

Diable, contrefaisant le fol. 
JocB (saint); voy. Josse. 
Joies (les quinze — Nostre 

Dame), l*un des offices de la 

Vierge^ 18 920. 
JoLiER (le) Vuidebource, geôlier 

et bourreau; personnage du 

Miracle 35, rubr., 897. 
JosAPHAT, flls du roi Avennir; 

personnage du Miracle 21 , 

rubr.f 546. 
I . JoscE Talemant (maistre) , le 

maître d^école de saint Jean 

Chrisolhome, 6 390. 
2.J0SCE (saint); voy» Josse. 
I . JoscBT, écuyer et facteur du 

bourgeois Audry ; personnage 

du Miracle 35, rubr.^ 754, 

841. 852. 
a. JoscBT, serviteur d*Eûfemian ; 

personnage du Miracle 40, 

rubr., 1982. 
Joseph (saint), Tespoux de la 

Vierge Marie, III p. 79, VII 

p. 7 ; personnage du Miracle 

5, rubr.f 11, 22, 77, etpassim. 
Josephus, nom d'un escolier, 

élève de Chaton ; personnage 

du Miracle 25, rubr, 

Josus, nom (fun escolier ner- 
vien, élève de Chaton ; per- 
sonnage du Miracle 25, 102, 
166, 767. 

Josse Joce Josce (saint), prêtre 
en Ponthieu ; invoqué 2 97 1 
(rimej; 6 523 (rime); 3i 
2660; 32 1485. 

I. Jourdain, 20 552, fleuve de 
Palestine. 



2. JouuDAis (Nicole), personnage 
du Miracle 2 705, 716; clerc 
de TEvesque; et en rubr. 
sous la dénomination de pre- 
mier clerc. 

3. Jourdain, sergent d'armes du 
Roy de Hongrie; personnage 
du Miracle 2 g 421, 425. 

4. Jourdain le Grant 36 82, 
bourgeois de Paris. 

JouYE, nom de la fille du Roy de 
Hongrie, autrement dite Ber- 
thequine ; personnage du Mi- 
racle 2 g 559. 

Judée; — la terre, le pays, 5 
610; 20 845, 868; la pucellc 
de J. VII p. 7. /a Vierge 
Marie. 

Judith II b, (et à tort Judich IV 
p. 241 et p. 243), héroïne de 
la Bible. — J. fort en oroison, 
qui par oroisons délivra son 
peuple et occist Oloferne, le 
prince de la chevalerie, p. 252 
et p. 253; IV p. 241 ; — J. 
plaisans. III p. 240, 46, figure 
de la Vierge. 

Juge (un), personnage des Mi^ 
racles 14 (voy, Estienne) et 
t5t rubr, 

Juif (Moussé le), personnage du 
Miracle 35 563, 567. 571, 
593, etc.; et en rubr. sous la 
dénomination de juif. 

Juifs (les) 20 576. 833, 858, et 
passim.; IV p. 172 et p. 180. 

Julien, Julien V Apostat, empe- 
reur d^ Occident; personnage 
du Miracle i3; J. Temperére 
253; le marvoyé 5 16; cet 



JONO — LIEGART 



299 



homme infâme 632 ; le grant 
maistre des diables 665. 

JuNo, 21 106, Junon, nom d*uue 
fausse divinité. 

Jupiter 1362, 733; le roy des 
Jiex 3/ 1228; sa légende my- 
thologique 21 I23l-I233; J. 
dieu des Sarrazinois JJ i 680. 

Justice divine, V p. i5o, 24, 
25, 42. 



1 . Katherine (Madame sainte), 
Catherine d'Alexandrie ou du 
Mont Sinaîf 16 1297 ; -^ 111- 
voquée 11 354 O'ime), 34 
2478; — son tombeau ou mont 
de Sinay, lieu de pèlerinage ^ 
16 666, 1295. 

2. Katherine, ;iom d*une reine; 
personnage du Miracle 37 
818, et en rubr, sous la déno 
mination de Royne. 

3. Katherine la ventrière, sage- 
femme; personnage du Mi- 
racle 3g i533, i538, i582. 



Laban, beau-père de Jacob, V 

p. 147, 21. 

1. Lambert Lembert, 5(?r^tf}i/ ^e 
justice; personnage du Mira- 
cle 14 I, 74, 144, i65, 222. 

2. Lambert Lembert Lembin, 

écuyer du Roy d'Escosse; 

pei'sonnage du Miracle 39. 

rubr., 8o5, 1068, 1073, 11 37, 

114S, II 75. 



3. Lambert, écuyer d*Erchc- 
noald ; personnage du Miracle 
34 193, 336. 

Lambin, compagnon de Robert le 
Diable; personnage du Mi- 
racle 33, rubr., 79, 197. 

Landri, chevalier, 4 ygS, 820. 

Larchant 22 i65o, l'abbaye 
Saint' Mathurin de Larchant, 
auj. village en Seine-et- 
Marne. 

Larron (un) et son valet Gourmi 
(v, cm.), personnages du Mi* 
racle ir, 

Laurens 38 1 927, et partout ail- 
leurs LoRENs (saint), Laurent, 
diacre de l'Eglise romaine, 
et martyr; personnage des 
Miracles 14, rubr,, 81 ï, 845 ; 
26 1393, 1499; 38 titre, 
rubr., 247, 255 ; — dim, fa- 
milier LoRBNTiN 47 1 (cf. Agne- 
sot} ; est traité de cousin ger- 
main par saint Vincent, 38 
42, 62; est ordonné diacre 
257. — Voy» Saint Lorens. 

1. Lembert (saint), évêque de 
Tongres (puis de Liège); in- 
voqué 31 1720 (rime). 

2. Lembert ; voy. Lambert i et 2. 
Lembin ; voy. Lambert 2. 
Levitici (liber), le Lévitique, 

Vun des Livres de la Bible, 
cité IV p. 3 18. 

Libanius, comte, maître deCkôtel 
et sénéchal de Vempereur Ju- 
lien, puis ermite; personnage 
du Miracle i3, rubr., 228, 
954, ioi5, etc. 

LiEGART, nom de femme; per- 




3oo 



LIEN ART — LOY 



sonnage du Miracle 20, ru- 
brique, 172. 

Lien ART (saint), Léonard; invo- 
qué 40 3040 (rime). — Vqy, 
Saint Libnard. 

Lieux Sains, où Notre Seigneur 
souffrit sa Passion, 36 i35o. 

LiBviN. écuyer ou messager du 
roi Clodoveus; personnage du 
Miracle 34j rubr,, 1 198, 1 232, 
1376. 

Limoges 26 784, ville de France; 
^ l'église Saint Lienard de L. 
785, lieu de pèlerinage* 

Libraire (un), figure parmi les 
personnages du Miracle 5. 

Lion (Pierre); voy. Lyon. 

Lipage Lippagb, père de Sabine 
femme d'Alexis; personnage 
du Miracle 40, rubr,, 20b, 
344, 3o3, 3 12. 

ListiaB LisréRE (le seigneur de), 
personnage du Miracle 38, 
rubrique, 745. — Plusieurs 
localités de ce nom existent 
dans le centre de la France. 

LivRE-s abs.fles Livres Saints, 
spéc, r Ancien- Testament, 20 
ii3o, i2i3. 

Logique, Vun des ouvrages d'X- 
ristote, 40 1400. 

LoHBARDiE (la), 14 326, région 
du nord de l'Italie. 

Loncval, 7 818 (rime), nom de 
lieu, — Deux localités de ce 
nom se trxiuvent en Norman- 
die (Eure). 

Longis Tavugle, le soldat romain 
qui perça le côté de J.-C. ; iw- 
voqué contre la cécité 22 32o. 



1. LoRBNS (saint) ; voy. Laurens. 

2 . LoEENS, serviteur J'Ettfemian. 
préposé à la garde ^Alexis ; 
personnage du Miracle 40 
3127, a386, 3451. 

LoRBNTiN 74 47 1 , dim . familier 
de Lorent (v. cm). 

LoRiN, clerc, personnage du Mi- 
racle i-j 363, 365. 

LoEiNE, suivante de Sanceline; 
personnage du Miracle 21 y 
1399. 

Lorraine, région du nord-est 
de la France; dénomination 
appliquée dès le temps du roi 
Qodoveus, 34 63. 

Losanne 32 861 (rime), Lau- 
sanne, ville de Suisse. 

LoTAiRE LoTHAiRB, Temperiére 
de Romme, fils aîné de Louis 
le Débonnaire^ empereur d'Oc- 
cident; oncle deOton roi d'Es- 
pagne, personnage du Miracle 
28, rubr., 80, 1 14, 377, 

I. LOTART LOTHART, SCrgCnt 

d*armes du roi d'Espagne 
Alfons; personnage du Mi- 
racle 28, rubr., ibi, 170. 

3. LoTART LoTiiART, scrgcnt 
d'armes; personnage du Mi- 
racle ^7 372, 388, io83, 1091, 
et en rubr. sous la dénomina- 
tion de premier sergent. 

LouvET, nom d'un chien, 33 
1498, i522, iSsS, 3164. 

Louvre (le), château royal à Pa- 
ris, 23 321, 339; la tour du 
L., prison, 23 347; ^palais 
de Clodoveus 3g io32. 

LoY (la), abS; la loi de Moyse, 



LOYS — MAHOM 



3oi 



V Ancien Testament, 5 842 ; la 
loy nouvelle, la loi de grâce, 
le Nouveau Testament, p. 247, 
28. —Voy. au Glossaires, v. 

1 . LoYs, Louis IX roi de France; 
saint Louis, accompagnant les 
Anges f personnage du Mira- 
cle 35, rubr., 1378, i38o. 

2. LoYs, nom que prend Clow'is 
en se faisant chrétien, 3g 
2382, 2383. 

LuBiAs, fille du Roy, dame et 
comtesse de Blaives, nièce de 
Hardré (v. c. m.), femme de 
Amis ; personnage du Miracle 
23, rubr,, 35g, 396, 404, et 
en rubr, sous la dénomination 
de fille. 

1 . LuBiN, veneur du roi Thierry 
d'Aragon ; personnage du Mi- 
racle 32 I I 56. 

2. LuBiN (saint), évéque de Char- 
tres, invoqué 36 688 Crimej, 

Luc (saint), évangéliste; — cité 
p. 3i3, 314; H p. 232; m 
p. 80; IV p. 3i8; V p. q3; 
VII p. 6. 6. 7. 

Lucien, prisonnier de V empe- 
reur Dacien ; aveugle, il est 
baptisé et guéri par saint 
Laurent; personnage du Mi- 
racle 38, rubr. 

Lucifer, le roy d*enfer, prince 
des démons, i 68, 547, 1 387 ; 
6 iijbj 16 863; 30 609, 
1222; — le pechiéL., 16 3 1^, 
l'orgueil. — Voy. Diable. 

Lucrèce, damoiselle de la fausse 
reine Aliste; personnage du 
Miracle 3i 1426. 



Lupin Coquet, personnage fictif 
/5 629 frime). 

Lymacb (a la), 75274, enseigne 
de taverne, à Paris. 

Lyon Lion (Perre Pierre) Pierre 
de Léon, (Petrus Leonis) anti- 
pape, Anaclet II, élu contre 
Innocent II, 9 48, 5o, 62. 69, 
299, etc. 






Maalot 6 9G4, 1 1 5o, nom d'une 
chambrière; dér. de « Ma- 
haut ». 

M ACIER (un); voy. Massibr. 

Macrobe 36 1401 frime), fer- 
mier de Zoïle. 

Magdalainb (sainte, benoîte), 
Marie de Magdala, III p. 247; 
26 1289; invoquée /6 1324 
frime), 23 1808 frimej; — 
est la même que Marie 5. 

Magine Magines, la cite, 40 827, 
io65, autre nom de la ville 
^'£desse(v c. m.). 

Magloire (saint), abbé et évéque 
régionnaire en Bretagne; — 
invoqué 3 376; // 5o7; 2g 
1178, 1392; 32 5i8; 36 
28 [tous ces ex. à la rime); 
— son chef invoqué 17 638 
(rime). 

Magnificat, cantique; cité V 

93. 

Magoth; voy, Goth. 

Mahieu; voy. Mathieu. 

Mahom Mahon Mahohmet Ma- 
iionxbt, Mahomet le fondateur 
de V Islamisme; — considéré 



302 



MAINE — MARCEL 



2J io6, i38; 22 399, 676, 

I 354, 1062, 1082 ; 25 952 ; 36 

1404; 37 7o5g, 2100;^ invo- 
qué par Libanius et un ser- 
gent i3 3o (rime), 725, 764; 
comme dieu payen^ 20 1415 ; 
par Trajan et les Romains 24 
82, 154; par les empereurs 
Philippe et Dacien 38 122, 
1 94, 423 ; par le roi Clovis 3g 
2, 126 e/ passim. — La loy 
Mahommet, 28 i368. — ^165.: 
a Mahon! à DieUy adieu! 3g 
1948. 
Maine, — la forêt, 3i 2176 ; — 
le pays 2218; province de 
France. Voy. Mans (le). 
Main Meen (saint), premier abbé 
de Saint Jean de Gsél ou Ghé 
en Bretagne (vi* siècle) ; au- 
jourd'hui Gail au canton de 
Saint- Meen (Jlle-et- Vilaine), 
Dans notre texte, le nom de 
Saint Main, vocable d'une 
église^ n'est sans doute amené 
que pour la rime {: plain;, / 
396. 
Maire (un), figure parmi les 
personnages des Miracles j5 
et 26, Voy. Guillaume 6. 
Mairesse (Guibour la), femme 
de Guillaume maire de Chief- 
vi, 26 41. 
Maistre. — Plusieurs M. de la 
Loy, docteurs Israélites , figu- 
rent parmi les personnages du 
Miracle 5. 
Maistre marinier, M. de la nef 
(un), personnage des Miracles 
27, 34, 36,40. 



Maistre (Pierre le), J6 83, bour- 
geois de Paris. 

Majesté (la) III p. i3g, abs.. Dieu 
en sa gloire. 

Malachib, prophète; cité IV 
p. 123. 

Malade (un conte), personnage 
du Miracle 37, rubr. — Voy. 
Malepel. 

Malassis, nom de sergent; per- 
sonnage du Miracle 24, rubr. 
1214. 

Malepel ; — conté dans le Na- 
politain, 27 1545, 1688, — le 
conte de M. 1692, et en rubr. 
sous la dénomination de conte 
malade. Comme il est lépreux, 
il y a apparence que le nom 
de Malepel ne soit autre que 
celui de sa maladie. 

Maliste la serve, suivante de la 
reine Bcrthe, qui se substitue 
à la dite reine; mère </e Aliste; 
personnage du Miracle 3i 

49, 61, 252. 

Mandé (saint), prince d* Irlande 
et solitaire; invoqué j5 44b 
{rime). 

Mandot, dans la liste de la page 
176 du tome /K, corr. Mon- 

DOT 2. 

Mans (le), ville de France, 3i 
235o, 2538; — forêt, 702, 
846, 874, 1930; — région, 
2 117 [voy. Maine). 

Mante, 33 S75, la ville de Man 
tes en France. 

Maquerelle (une), personnage 
du Miracle 18, rubr. 

Marcel (saint) ou Marceau, ëve- 



MARCHANT — • MARTIN 



3o3 



que de Paris; invoqué , 2 204 
(rime). 

Marchant (un), figure parmi 
les personnages des Miracles 
8, ji, 36. 

Marbschal, Vun des grands offi- 
ciers du To'x Clodoveus; /?tfr- 
sonnage du Miracle 24 

947- 
Margot de Mulent, personnage 

du Mira:le 18 90, et en rubr, 

sous la dénomination de ma- 

querelle. 

Marguerite (sainte), invoquée 
par les femmes en couches^ 1 
292, 294; /5 465; 32 42; 
elles devaient appliquer sa Vie 
sur leur corps ^ i5 466, 467. 

Mari {[in), figure en nom parmi 
les personnages des Miracles 
t5, 18, 3o. 

1. Marie (sainte, vierge), fille 
de sainte Anne, épouse de 
saint Joseph, mère de Jhesus, 
figure dans tous les Miracles ; 
est spécialement invoquée dans 
I 62, 435; 3 408; 4 1027; p. 
246, 20; / 591 (rime); 18 
1144; 23 i836; 26 349; 28 
1 686 ; etc. Marie vault aultant a 
dire comme estoille de mer II 
p. 232 ; —est désignée fami- 
lièrement sous le nom de Ma- 
RoiE Maroye, 3 898 (rime), 
976; i3 321, 332. 674. — 
Voy. Mère Dieu, Nostrb 
Dame, Vierge (la). 

2. Marie (suer), nonnain, per- 
sonnage du Miracle 2 29, 
424, 5b 2, 555, 769, 962. 



3. Marie, i5 649, conmére de 
la Dame qui figure parmi les 
personnages de ce même Mi- 
racle. 

4. Marie, mère du Pape, person- 
nage du Miracle i6, rubr.^ 
1799. 

5. Marie la pécheresse, — Ma- 
rie Magdeleine, sœur de 
Marthe, j6 iiby; avoit set 
dyables au corps 1166. — 
Voy. Magdalaine. 

Marinier (un maistre); voy. 

Maistre. 
Marion la Rouce, 12 2 1 3, da- 

moiselle de la Marquise de La 

Gaudine. 
Maroie Maroye, dénomination 

familière de Marie i . 
Marquis-e (le, la) de La Gau- 
dine, personnages du Miracle 

12, rubr. 
Marquis (Gille le), 28 i55,6oi/r- 

geois de Burs en Espagne. 
Marquis (le) d'Ancosne, grand 

officier de /'emperiére Lo- 

thaire, 28 16 18. 
Marquise (la), alias Femme au 

Marquis de La Gaudine (v. ce 

m). 
Marroc, le Maroc, région au 

nord-ouest de l* Afrique, — Le 

Roy de Marroc allié du Roy 

de Grenade, 28 289, 141 3. 
Marthe, suer de Marie 5, 16 

II 52; — invoquée comme 

sainte, 36 i5o (rime). 
M KRTW [sAint), évéque de Tours; 

— invoqué, i 816; 7 680 

(rime) . 



3o4 



MARTIN — MESSAGER 



Martin Drouart, 28 i55, bour- 
geois de Burs en Espagne. 

Massier Macier. — Un ou plu- 
sieurs M. figurent parmi les 
personnages des Miracles 8, 
i3, 23, 3i, 33. — Voy. au 
Glossaire. 

Mathieu Mahieu (8aint),eVâ»g'^- 
liste; — cité H p. 23o; III p. 
243; IV p. 123. 

Matronne (une), sage- femme, 
personnage du Miracle 2, 
— Voy. Ventrière e/flM Glos- 
saire, 

Mathulins (les) 3 43o, le cou- 
vent de Saint' Mathur in à Pa- 
ris, dans la rue de ce nom, 
aujourd'hui rue Du Somme- 
rard, 

Maubert (la place), 33 loSy, à 
Paris, lieu de prédilection des 
ribaus. 

Mauduit, sergent d'armes ro- 
main ; personnage du Miracle 
38, 572, 657, 675, 710, et en 
rubr, sous la dénomination de 
deuxicsme sergent. 

Maugier, bourgeois de Paris; 
personnage du Miracle 36, 
rubr., i335, i343. 

Meditacions (les), Méditations 
de saint Anselme; — cité III 
p. 80. 

Melbûn (la ville et le pays de), 
Àïelwi ; en révolte contre Clo- 
vis, 3g 1441. 

Menagier Mesnagier (voy. au 
Glossaire).— Un ou plusieurs 
M. figurent parmi les person- 
nages du Miracle 35, rubr. 



— (Dans la liste de la page 
170 du tome VI, il faut cor- 
r/^'^r messagier en mesnagier; 
et par contre au tome VII, 
page 2, corriger menagier en 
messagier). 

Menait, pauvre mendiant; per- 
sonnage du Miracle 36 , rubr, , 
20, 38, 53. 

Menesterb -terel -trrl Mb- 
NESTRiER. — Un ou plusieurs 
M. figurent parmi les per- 
sonnages des Miracles 3, 3i, 
3j à 40; et voy. au Glos- 
saire. . 

Mercure (saint), honoré à Césa- 
rée ; personnage du Miracle 
i3 484, 543, 770, 788, 854, 
865, etc.; — son église ou 
moustier, sa chasse, 781, 861, 
1071, 1094, II 06; qualifié de 
chevalier de Nostre Dame, 
63 o, 966; défend la ville de 
Césarée contre l'empereur Ju- 
lien qu'il perce d'un coup de 
lance, gy 2, 1073, ni3 et ss. 

MÛRE {une), figure en nompai-mi 
les personnages des Miracles 
6, 16, ig, 32. — Voy. An- 
thure, Marie 4. 

Mère (la) de Salemon, mention- 
née II p. 93. 

Merb Dieu (la), la Vierge Ma- 
rie, passim. — La Mère Dieu 
de Pontoise, 26 405. — Voy. 
NosTRE Dame. 

Mesel (un), lépreux; person- 
nage du Miracle 21, rubr. 

Mesnagier; voy. Menagier. 

Messager -gier. — Un ou plu- 



\ 



MICHIEL — MORISE 



3o5 



sieurs M . figurent parmi les 
personnages des Miracles 7, 
9, 14, 20y 21, 23, 37. 28^ 
3 1,32, 33, 37, 38; et cf. la 
correction relevée ci-dessus au 
mot Mbsnagier. 
MiCHiEL (saint). — V archange 
Michel apparaît ou est invoqué 
dans un grand nombre de 
Miracles : i 487 ; 2 844, SyS ; 
3 238; 4 1298, i3o5. 1408. 
1418; 5 au, 219, 262, 277, 
397; 6 passim, et les Miracles 
suivants, sauf 8, 14 à ij, 
25, 27, 33, 36 et 37. 

MiGNOTB (la), i8 g3, nom de 
femme, sobriquet d'une ri- 
baude. 

Milan, 14 io3, 434,2649» 263o, 
ville de Lombardie, 

MnABEL (royaume de), donné 
par r empereur Lothaire à 
Âlfons, roi dépossédé d'Espa- 
gne, 28 2045. — Plusieurs lo- 
calités de ce nom existent dans 
le midi de la France, 

MoiNB. — Un ou plusieurs M. 
figurent parmi les person- 
nages des Miracles 6, 18, 3 3, 

MoiSB MoYSE, {au sujet Moïses) ; 
Moïse, le conducteur du peu- 
ple de Dieu, 5 699. 842; 
p. 246, 17; II p. 186; III p. 
3o3, 14; 20 1022; V p. i5o, 
26 ; — la verge dont il frappe 
le rocher V p. 1 49, 5, e/ p. i bo, 

25. 

M ON ART (Pierre le), 281 56, bour- 
geois de Burs en Espagne. 
MoNDANGiBR (le comte de), as- 



sistant au trône de Vempereur 
Lothaire, 28 1622. 

1. MoNDOT le contrait, le per- 
clus; personnage du Miracle 
22, rubr., 1704. 

2. MoNooT le soieur, le moisson- 
neur ; personnage du Miracle 
26, rubr., i58, 166. 

MoHS, ville du Hainaut; — Tos- 
tel de M. (sis à un lieu indé- 
terminé, probablement dans 
une ville de l'Artois), donné 
par un evesque à une ab- 
besse, 2 1176. 

Mont, (suj. mons), dans Pex- 
pression mons resplandissans 
(de Sinay) p. 247, 48; qualif. 
donnée à la Vierge. 

Mont Saint Michel -chibl (le), 
l'abbaye de Saint-Michel au 
Péril de la Mer, en Norman- 
die, pillée par Robert le Dya- 
ble, 33 33o, 374. 

Montmartre, 3i 2016, 2026, 
abbaye, près Paris. 

MoR (saint), Maur, solitaire; — 
invoqué 2 779; 33 334 (rime). 

Morand Morant, sergent du 
roi Pépin ; personnage du Mi- 
racle3i ,rubr., 612, 724, 742, 
1933. 

1. MoRiN (maistre), le mire, per- 
sonnage du Miracle 22, rubr., 
18, 3i, 42. 

2. MoRiN, premier sergent d'ar^ 
mes de TEmpereur de Rom- 
me; personnage du Miracle 
27, rubr., 27. 837, 9»^» 9»9- 

MoRisB (saint), Maurice, soldat; 
— invoqué i3 541 (rimej. 

20 



3o6 



MORT — NICOLE 



Mort {\a), personnifiée, 2 z 1290. 

MouRÉE, Aiorée^ région de Vent' 
pire sarrasin; — le Prince de 
la M., 7 742. 

Moussé, nom d'un juif usurier; 
personnage du Miracle 35 
563. 567. 571, 584. 

MuLENT. Meulan, ville de Vile- 
de-France^ aujourd'hui chef- 
lieu de canton de l'arrondis- 
sèment de Versailles ( Seine ' 
et-Oise); — Margot de M. 18 
90, et en rubr, sous la déno- 
mination de Maquerelle. 

Murtrit; ce nom figure dans 
la liste des personnages du 
Miracle 3, mais il n'apparaît 
pas en rubrique, 

1. MusEHAULT, messager ; per- 
sonnage des Miracles 21 ^ 92, 
iio, 170; 37 796, 868, 878; 
et en rubr. sous la dénomina- 
tion de Messagier. 

2. MusEHAULT, hérault d'armes 
du Roy de Grenade ; person- 
nage du Miracle 28 286, 3 16, 
et rubr, 

3. MusEHAULT, serviteur d'Eû- 
femian ; personnage du Mira- 
cle 40, rubr,, 1286, i3ii, 
1324. 



N A AMAN, prince de Su rie, guéri 
de la lèpre, 20 653. 

Nachor, le faux Bariaam, maî- 
tre en astrologie ; personnage 
du Miracle 21 io58, 1066, 
II 39, i320 et en rubr. 



Nain (un), personnage du Mira- 
cle J2, Voy, Galot I. 
Naplks, 37 i663, ville <C Italie, 
Nativité (la joyeuse), de Notre- 
Seigneur, 16 145 3 ; la fête de 
Noél, 
Nature (la\ personnifiée^ III 

p. i83, 2, 6. 
Nautier (conte), personnage du 

Miracle 38, rubr. 
Navarre, 77 636, région au 

nord de V Espagne, 
Nazareth, bourg en Judée, sé^ 
jour delà Vierge, 5 1 36, 1042, 
io58; Vp. i56; 36 1349. 
Niepce (une) du Chastellain, 
nièce; figure parmi les per- 
sonnages du Miracle 4, 
Nervie, 25 87, 187, province de 
la Belgica II*, comprenant 
les bassins supérieurs de l'Es- 
caut et de la Sambre; est 
donnée comme la patrie ou la 
demeure de saint Valentin, 
87 et ss., 197 et ss,, 232 et ss.^ 
240 et ss, — Un escolier de N., 
un Nervien, habitant de laN.j 
personnages du Miracle 2 5. 
NiCAiSB Nicayse (saint), évéque 
de Reims, martyr; — invoqué 
3 244 (rime); /5 214 (rime); 
18 -jSo (rime); 21 2431. 
Nicolas Nycolas (saint), évéque 
de Myrrhe en Cilicie (Cappa- 
doce); — invoqué 1 648 ; 2 1079 
(rime); 6 3n Crime); 9 291 
(rime); 10 iS (rime); 2g 22 13; 
— son tombeau, lieu de pèle- 
rinage, 16 1299. 
Nicole, Jourdain, clerc de /'E- 



r\ 



NIGOMIRE — ORFELINE 



3o7 



vesque, 2 705, 716, et en 
rubr, sous la dénomination de 
Premier clerc. 
NiGOMiRE, nom supposé de Ven^ 
fant premier né de Cloiilde et 
de Ciovis, avant son baptême, 
3g i367, i38o. 

1. Noces de Cana, III p. 80. 

2. Noces de TAignel divin, dans 
V Apocalypse, III p. iSg. 

NoÉ Noël p. 244, 4; g 367 ; 
Noé le patriarche. 

NONNAIN ; VOy, NoNNB. 

Nonne, cas rég, non nain ; alias 
Suer, sœur en religion, mo- 
niale,^ Une ou plusieursli., 
ou S. figurent pai-mi lesper- 
sonnages des Miracles 2, y, 
18, 26, 

Normandie Normendie, province 
de France . duché ; 33 96 , 
342,539; 34 611,683,2568, 
où la mention : un lieu sau- 
vage et désert désigne l'ab- 
baye de Jumidges. — Le Duc 
de N., père de Robert le Dya- 
ble, personnage du Miracle 
33 titre, rubr.; un Duc de N., 
supposé au temps du roi Clc- 
doveus et de la reine Bau- 
theuth, 34 612, 816. 

NoRMANT. 38 690, de Norman- 
die ; NoRMANs, habitants de 
la Normandie alors Neustrie. 
— fin Duc supposé des N., 34 
807 (cf. Normandie). 

I. NosTRE Dame, personne : la 
Vierge Marie; figure dans 
tous les Miracles. Voy. Marie, 
Vierge. 



2. NosTRE Damb, lieu : N. D. des 
Escharboucles, église de Ro- 
me, 81 262. — N. D. du Puy 
ou de la Sale, pèlerinage, i5 
5oo, 565, 1021 ; — N. D. de 
Fineterre, pèlerinage, i5 
1744; 26 778; — N. D. Mère 
Dieu de Pontoise, église ou 
statue, 25405 ; —N.D., église 
cathédrale à Paris; le port 
N. D., 36 99. la Grève, à 
Paris; — N. D., église à 
Édesse en Arménie, 40 1 255, 
1387. 1426. 

NosTRE Seigneur, Jésus Christ, 
2 632, et passim; voy. Christ, 
Jhesus. 

NuMBRE (le livre de). II p. 186, 
les Nombres, l'un des livres 
du Pentateuque. 



Oblacioh, 26 1367, la fête de la 
Présentation au Temple. 

Ogier (messire), chevalier de 
V empereur Lothaire; person- 
nage du Miracle 28 493. 

Olenois, adj., d*Orléans; cres- 
son olenois, 22 420. 

Olofbrnb, le prince de la che- 
valerie, occis par Judith, IV 
p. 241. 

Oncle (un), figure parmi les 
personnages des Miracles sui* 
vants : O. du Marchant //, 
du Marquis de la Gaudine I2f 
du Chanoine ig, 

Oreltan; voy. Aurblian. 

Orfbline (une), personnage du 



â 



3o8 



ORIGINES — PAitIGOT 



Miracle 21, figure en rubr. 
sous la dénomination de Fille 
du Roy, et dans le texte sous 
le nom de Santeline i385. 

Origines, Origène, docteur chré- 
tien; cité, VI p. 6. 

OftLtENt, Orléans, ville de 
France; — cité, 2 708 (rime); 

— duché : la marche d'O. 34 
628 ; le duc, le bon duc d*0., 
personnage du Miracle 34 
629, 797. 

Orky (messire), chevalier de 
/'Emperiére de Romme ; per- 
sonnage du Miracle 2 7 , ruhr.^ 
84 271, 1703, 1726. 1773, 
1801, 1829. 

1. OsANMB, nom de femme; per- 
sonnage imaginaire, ly 83o. 

2. OtANNB, femme du roi Thier- 
ry; personnage du Miracle 
32, titre, rubr,, 250| 449, 36o. 

— Dim, OsANNETTB io3o. 
Osée, le prophète, cité p. 149. 
OsTB, OsTBLLiBR (un), hôtelier; 

figure parmi les personnages 
des Miracles 12, 18, 32. 

OSTELLiéRB; VOy. OSTBSSB. 

OSTES ; VOy. OSTON. 

OSTESSB OSTELLI^RE HOSTBSSB 

(une), hôtesse, hôtelière; figure 
parmi les personnages des 
Miracles 27,32, 37,— Voy, 
Belle Hostbssb. 
OsTON, (au suj, Ostes et Oston), 
roy d'Espaigne, neveu de Vem- 
pereur Lothaire; personnage 
du Miracle 28, titre, rubr., 
i, 18, 118, 470,549. 

OULTRE MER (IC P^yS d')* '3 



890, la Terre^Sainte, le pèle- 
rinage au Saint-Sépulcre» 



Paagrur (Pierre le), péageur; 
voy, Pierre 8. 

Page (Pierre le), tabellion de la 
cour de Rome à Jérusalem; 
voy. Pierre 6. 

Païen, dans F espèce : sarrasin. 
— Plusieurs P. figurent par- 
miles personnages du Miracle 
33, où ils s^expriment dans 
un langage censé sarra^inoiS' 
ou arabe. 

Paille (messire Amaurry de li^, 
personnage du Miracle 12, 
38, 65, 125,... et en rubr. 
sous la dénomination de Pre- 
mier chevalier. 

PaIsant (un), de Normendie, 
paysan; personnage du Mi- 
racle 33. 

Panthaleon (saint), fils ^Eus- 
tore; élève de maistre Morin, 
avant sa conversion au chris^ 
tianisme; personnage du Mi- 
racle 22, rubr., 38, 139, 320. 

Panthère odorée, qualif. de la 
Vierge. Voy. au Glossaire s. v. 

Pape de Romme, evesque de 
Rome. — Un 1?. figure parmi 
les personnages des Miracles 
1,8, g, 14, 16,27, 2g, 33, 
38, 40. '-'Voy. en outre Gré- 
goire, Inocent, Pierre Lton. 

Parigot (François), sergent d'ar- 
mes du roi Clodoveus; per- 
sonnage du Miracle 34 3o4, 



PARPIGNEN — PERE 



309 



608, 686. * Parigot est la 
déformation argotique de Pa- 
risien. 

pAftPiGNEN, Perpignan, en Rous- 
sillon, ville de France; son 
port, 32 1693. 

Parceval, héros <€un roman 
du cycle d* Arthur, 24 1041, 
où ce nom est appliqué à 
saint Ignace. — Voy, Artds. 

Paris; capitale du duché de 
France, 23^0, 109, i5o; — (/« 
royaume, sous le roi Pépin 
3i 47. — Abs. Paris, ou P. 
la bonne ville, la cité, ig 743 ; 
23 1392, 1419; 34 1221 ; 3i 
loi, 704. — Voy, Halles, 
Louvre, Nostrb Dame de P. 

1 . Pas en Artoys (le), ou moult 
grant voie a, 2 602 (rime), le 
village de ce nom au dépar- 
tement du Pas-de-Calais, 

2. Pas (le) 33 335 (rime), localité 
indéterminée, près de Rome? 

Pasqubs. 17 370, la fête de ce 
nom. 

Passe Porte (Huchon), écuyer 
d'XurcWtin, personnage du Mi- 
racle 3g 117, et en ruhr. 

Passion (la dolereuse), de N,-S. 
J.-C, 16 1454. 

Patriarche (un), de Jérusalem; 
personnage du Miracle 9 833, 
et en rubrique, 

Paul (Jehan), en rubr, 3o 1470, 
est une faute pour Paulu. 

Paulu (le), qualificatif d* un her- 
mite du nom de Jehan, (le 
Paléolaurite (?), personnage 
du Miracle 3o, titre, rubr,, 



83o; — il fait, entre autres 
vœux, ceux de marcher à 
quatre piez comme une beste 
'aval les champs, 718-9, 1245, 
et de demeurer dans le creux 
d*un arbre, 728 et ss., 825, 
982, 1273; est chassé comm^ 
une beste sauvage, 997 et ss. 
~ Voir Jehan 5. 

Paumier, pèlerin des Ueux^ 
Saints ; personnage du Mirq- 
cle 23, rubr,, 46. 

Pavie, moult noble cité, 14 3ig, 
ville deLombardie. 

Pèlerine (une dame), person- 
nage du Miracle 37, rubr. 

Penser d'amour, personnifié ou 
allégorisé, 2j 366. 

Penthecouste, 2g 892, 9o5, la 
fête de la Pentecôte, 

Pépin, le roy de France, des 
Frans, Pépin le Bref, époux 
de làevitit', personnage du Mi- 
racle 3i, titre, rubr., 1072, et 
passim; fréq, en rubr, sous 
la dénomination de roy Pépin. 
— Se fait passer pour son 
propre maistre d'hostel, 2317, 
2402. 

i. PéRE, 5 998, abs, : Dieu le 
Père, — Voy, Dieu. 

2. PéRE (le saint), 14 lob'j, 38 
3o5, le Pape, — Voy, Saint 
Père. 

3. PéRE (un), figure parmi les 
personnages des Miracles tg, 
22. Au Miracle i le Père de 
l'Enfant voué au Dyable est 
dénommé Seigneur. 

4. Perb Pebrb; voy. Pib&ws. 



4 



3io 



PERRE — PIERRE 



Perrb Lion ; voy. Lyon. 

Perrin, personnage du Mira- 
cle i8 274. et en rubr, sous 
la dénomination de Quereur 
de sermons. 

Perrot, personnage du Mira- 
de 21 i85, et en rubr, sous 
la dénomination de Clerc de 
Tabbeesse. 

PfiRROTiN, personnage du Mira- 
cle 7 34, 42, 54, 197, 261, 
3oo, et en rubr, sous la déno- 
mination de Kscuier. 

Persams, i3 23, 109, habitants 
de la Perse, auxquels /'em- 
pereur Julien fait la guerre. 

Perse, région d'Asie^ i3 193, 
226; ceulx de Perse, les Per» 
sanSf jJ 73. 

Petillon, tavernier, i5 275. 

Pharan (le mont de), au désert 
de Sinai, où V arche se reposa^ 
II p. 1%^. — Voy, au Registre 
des Citations, 

Pharaon, roi d*£gypte au temps 
de Moyse et d'Aaron, 5 698. 

Phelipot, dim. de Philippe ; per- 
sonnage du Miracle 4 214, 
et en rubrique sous la dénomi- 
nation de Varlet. 
Philebert (saint), Philibert ab- 
bé; — invoqué 33 1722 (rime). 
Philippe, empereur de Rome, 
personnage du Miracle 38, ti- 
tre, rubr. ; catholique et bon 
crcstien, 23 1 ; fait la guerre 
aux François qu'il soumet, 
S3i et ss.; est assassiné par 
Dacien, 620 et ss, — Son Filz, 
personnage du même Miracle, 



Phillbbert, abbé de Jumièges ; 
reçoit les Énervés, fils de Clo- 
doveus et de Bautheuth ;per^ 
sonnage du Miracle 34, 2570 ; 
et en rubr, sous la dénomina^ 
tion de Abbé. 

Picardie, province de France; 
— les chevaliers deP,,2g 897. 

PiERON Gobatllb, Sergent du 
Duc de Normandie; person^ 
nage du Miracle 33, 407, 
426, 5 18, et en rubr, 

1 . Pierre (dan), personnage du 
Miracle 6 1288, et en rubr, 
sous la dénomination de Se- 
cond moine. 

2. Pierre (saint), fréq, noté 
Père, Perre, Tappostre, le 
pape; 8 rubr., 261, 3ii, 3i7, 
437, 460, et passim; jg 696 ; 
21 1475; 37 191 ; — invoqué 
soit abs,, soit sous le vocable 
de s. P. de Rome Romroe, 3 
62 ; 8 79. 1049; 14 224; 
ig 692; 23 190; 2g 21 14, 
2336: 3i 281; 32' 779, 
i3o5, 1359; 33 682, 2182; 
^^902, 1296. 1468; 38 3o5. 

— Suj, Pierres, 8 291, 1169. 

— Dans 8 79, Pierre devrait 
être, pour la rime, corrigé en 
Perte. — Sous la forme Père, 
le nom de l'Apôtre se confond 
qqf. pour la forme avec le ti- 
tre de Pape ; voy. Saint Pbrb. 

— Église ou chapelle S. P. 
à Rome, voy. Saint Pierre. — 
Le chemin ou voie du martire 
saint Père et saint Paul, à 
Rome, 18 566, 574. — Loc, : 




PIERRE — POLET 



3ll 



requerre saint P. à Romme 
équivaut à si loing aler 34 78- 
9, (c, à d, aller au loin cher- 
cher ce qui est auprès.) 

3. Pjbrre Perrb Lyon; vqy. 
Lion. 

4. PiBRRB du Pré, bourreau, 
personnage du Miracle 12 
784 et en rubr. sous la déno- 
mination de Bourrel. * 

5. Pierre le Monart, bourgeois 
de Burs en Espagne ; person- 
nage du Miracle 28 i56. 

6. Pierre le Page, tabellion de 
Romme, notaire apostolique 
à Jérusalem; personnage du 
Miracle 3 2 1862, e/ en rubr, 
sous la dénomination de Ta- 
bellion. 

7. Pierre Filion, tavernier à 
Paris t près de la Pointe Saint 
Uitasse, 35 238. 

8. Pierre le Changeur, dit aussi 
le PAAgcMT, personnage du Mi- 
de 36, titre, 107, 108, 1764, 
1765, i8o5, i865, et en rubr. 

9. Pierre le Maistre, bourgeois 
de Paris, 36 83. 

PiLATE, gouverneur de la Judée; 
— au suj, Pilaies, qui a tort 
jugea le Christ, 35 1469. 

Pille Avoine, Avaine, nom du 
héraut d*armes et interprète 
du roi Thierry d'Aragon ; per- 
sonnage du Miracle 32 , rubr., 
1727, 1731, 2o56, 2060. 

PiTiifc (\ti) d\vmQ, personnifiée t V 
p. i5o, 37. 

Plaisance charnelle, personni- 
fiée ou allégorisée, 27 364. 



Plastre (la rue du], à Paris ; il 
y en avait plusieurs de ce 
nom; il s'agit probablement 
ici de la rue du PI. Saint-Ho- 
ïioré près des Halles, 36 593. 

Plat pays (le), 3g 1880; cette 
dénomination s'applique aux 
plaines des Flandres et de la 
Belgique, -^Voy. Aire. 

Po (saint) rime avec le latin 
Christo 2 93; voy. Pol. 

Pointe (la) Saint Uitasse, devant 
Véglise Saint-Eustache à Pa- 
ris, 36 94; était Vun des 
rende:{-vous préférés des ri- 
bauds. 

Poitiers, ville de France; — 
révoque de P., Guillaume, 9 
66, 455, et en rubr.; —voy, 
Guillaume 2. 

PoiTO, Poitou, province de Fran- 
ce; — comté : li quains de P. 
9 294, Guillaume duc d'Aqui- 
taine, comte de Poitou ; — voy. 
Guillaume 3. 

Pol (monseigneur, saint), Pau!, 
VApôtre des Gentils^ person- 
nage du Miracle 20, rubr,, 
393. 411 ; — invoqué 2 1243, 
33 1476, 38 3o5 ; — ses œu- 
vres citées, 3 90 tf/ 55.; p. i5o; 
IIp.4; m p. 245; 20 io3o; 
IV p. 123 et p. 317;— /c che- 
min ou voie du martire saint 
Père et saint Paul, à Rome, 
18 566, 574; — église S. P. 
à Rome; voy. Saint Paul. 

I. Poi.ET,dim, du mot précédent ; 
nom d'un valet, personnage 
du Miracle it, rubr., i63» 



3l2 



POLET — PROPHÈTE 



171, 196, etc., et en rubr, en- 
core sous la dénomination de 
Vallet. 

2. PoLET, nom d'un truand^per- 
sonnage du Miracle ig^ruhr,^ 
734, 748, 759. — La liste des 
personnages de ce Miracle 
donne, en outre du nom de 
Polet, celui de Blet, qui ne 
figure pas dans le texte ; c'est 
une mauvaise lecture du co- 
piste pour Polet. 

PoNToisB, ville de France; 
— la Mère Dieu de P., 26 405 ; 
voy. NosTRE Dame. 

Port Nostre Dame à Paris, 36 

99» P^^l ^^ '^ Grève. 
Porte de Dieu fernée, qualif. 
donnée à la Vierge , V p. 247, 

47- 

Porteur (un) de corps, person- 
nage du Miracle 26, rubr. 

Portier (un), domestique de 
ZoWq', personnage du Mira- 
cle 36, iSb2 et rubr, 

Portigal Portingal, le Portu- 
gal, royaume; — le Roy de 
P., 4 titre, rubr. iio, I338; — 
5â femme, personnage princi- 
pal du Miracle, titre et rubr. 
sous les dénominations diver- 
ses de Fille au Chastellain, 
Fille Royne, Royne. 

PovRB mendiant. — Un ou plu- 
sieurs P. figurent parmi les 
personnages des Miracles 26, 
35, 36, 38, 3g, 40, 

PoYCY, Poissy, ville de Vlsle- 
de- France (aujourd'hui dépar- 
tement de Seine-et'Oîsej Jadis 



célèbre par son abbaye de re- 
ligieuses de l'ordre de Satnt" 
Dominique. — L'abeesse, les 
bonnes femmes, dames, de P. 
ig 1 194-6. 

Pré (Pierre du), nom d'un bour- 
reau, 12 784; voy. Pierre 4. 

Prescheur (un), prédicateur ; fi- 
gure parmi les personnages 
des Miracles 7, 10, 12, 16, 
18, ig, 21, 3o. 

Prestrb (un), personnage du 
Miracle 22. 

Prévost (un) d^ église, person- 
nage des Miracles 2g, 38, 3g. 

Prévost (le) au roy d'Escosse, 
personnage du Miracle 39, 
rubr., 624, 656. 

pRi; voy. Prist (saint). 

Prince (le) de Tarente, assistant 
au trône de V empereur Lo- 
thaire, 28 16 19. 

Prince (voc. qlqf. Princes) du 
Puy; voy. Puy. 

Prist (saint). Prix (Praejectus), 
évêque de Clermont; person- 
nage du Miracle 14, titre, 
rubr, ; — sa statue ou image 
dans une église de Rome, 2 g 
3S; — invoqué 2g, 22b, 246, 
321. Au voc. Pri 61 et 617 
(rime), 

Pri VACHE (saint), mai'tyrisé sous 
Julien TApostat, i3 66. 

Procureur d'église. — Deux P. 
figurent parmi les personna- 
ges du Miracle 14. Voy. 
Saint Lorent, Sainte Agnès. 

Prophète (le), abs., David, 20 
ii33, ii38, 1149. — ^^X' 




PROUVENCB — REGNAULT 



3l3 



au Registre des Citations, 

pRouvENCB, /d ProvencCy 3 5 267, 

Prouverbes (le livre des), cité 
p. 20 5 ; et voy. au Registre 
des Citations, 

Pruce Pruse, / 2 3, 92, 545, 96 1 ; 
P. pais moult lointain 9; la 
Prusse, région au nord-est de 
rAUemagne, 

PuiLLE, 8 73, la Fouille, anc, 
Apulie, province au sud de 
l'Italie, 

Purgatoire (le) 14 467, 5 1 5. 

I . PuY Pui (de gaie science^ p. 
244 ; tribunal littéraire, dont 
le président porte le titre de 
Prince, p. 56, 5i ; p. 247, 56; 
II p. 278. 56 e/ p. 346, 56; III 
p. i3i, 56 et p. i33, 56 et p. 
240, 56 ; IV p. 118, 56 (Prinse) 
et p, iji, 56 et p. 173, 56 et 
p. 233, 5i; V. p. i5i, 56: 
— A côté de la qualif. Pr. 
ou Pr. du Puy, se rencontrent 
qlqf, celles de Prince d'A- 
mours m p. 238, 56; Prince 
gentilz V p. 253. 56 ; Prince 
excellent V p. 255, 56. 

2. Puy de la Sale, montagne sur 
laquelle s'élevait une église 
consacrée à Nosire Dame, /5 
5oo, 565. 102 1; lieu de pèle- 
rinage, auj. Notre Dame du 
Puy-en-Velay, 



QuAiRE (le), 27 io65 Mme), le 

Caire, en Egypte. 
Q.UASIN, valet de la reine Bau- 



theuth, chargé de convoyer 
les Enervés de Jumièges ; per^ 
sonnage du Miracle 3 4t rubr,, 
2376, 238i, 2430. 

QuERBUR (un) de sermons, officier 
d'église chargé de semondre 
les fidèles au sermon; person^ 
nage du Miracle 18 • 

QuiRiACE (saint), martyr sous 
l'empereur Julien, /J 65. 



1. Rainfrot Rewfroy, fils de 
Pépin et de la fausse reine 
Aliste ; personnage du Mira- 
cle 3i, rubr., 2043. 

2. Rainfroy, sergent, person- 
nage du Miracle 32, rubr., 

544- 

3. Rainfroy, bourgeois de Pa- 
ris; personnage du Miracle 
36, rubr., 1670,1675. 

Raoul, chanoine, personnage du 
Miracle, 3 346, 265, 468. et 
à la rubr, sous la dénomina^ 
tion de Premier chanoine. 

Raoulbt, bourreau ; personnage 
du Miracle i5 1164, et à la 
rubr, sous la dénomination de 
Bourrel; ~ ne compte que 
pour deux syll. Roulet. 

Raulin, bourgeois de Paris, 36 

lOI. 

Rebecce, Rebecca; figure appli- 
quée à la Vierge, III p. 240, 

47- 

Recart. le sens de la vue, per- 
sonnifié ou allé gorisé, 27 368. 

Regnault BjsianAM'ï, personnage 



3i4 



REINS — ROBERT 



du Miracle g, rubrique, 1356, 
1423. 

Reins, Reims en Champagne; — 
ville : J/ 243 1 ; — archevêché : 
Tarcevesque de R., saint Remy 
qui baptisa Clovis, 3g 21 85, 
2204. 

Religieux (un), personnage du 
Miracle ^7. 

Rémi Remy (saint), archevêque 
de Reims ; personnage du Mi- 
racle 3g 2184. 2227» 2319; 
— invoqué 2 43o (rime); 14 
382; i5 758 et 12 10 (rime). 
Voy. Reins. 

1. Remon Remond, personnage 
du Miracle 2g^ rubr., i33, 
i30) 266. 

2. Remon, serviteur de /'Empe- 
reur, 33 rubr.t i383. 

Renart (le) qui devient hernoit- 
tes, 33 853. 

1 . Renier, sergent du roi Pépin ; 
personnage du Miracle 3t, 
rubr,, 61 3, 742. 

2. Renier le charbonnier ; per- 
sonnage du Miracle 32 3i5, 
336, 35i, io55, i3o3, et à la 
rubr, sous la dénomination de 
Charbonnier. 

3. Rewer, pauvre mendiant; per- 
sonnage du Miracle 3g 142, 
1 66, et à la rubr, sous la dé- 
nomination de Deuxiesme po- 
vre. 

Resurreccion Résurrection (la 
voire) de N.-S, J,-C., 16 
1455; 20 1257. 

Revelacions (les) de saint Jean, 
IV p. 24.1, V Apocalypse, 



RiCHART, écuyer de la Duchesse 
de Normandie, 33 678, et en 
rubr, sous la dénomination de 
Deuxiesme escuier. 

RiCHiER (saint), Riquier, évéque 
d^Abbeville; invogué 4 99, 2 J 
522 (rime), 

RiGAUT, sergent alarmes du roi 
Thierry d*Aragon ; personnage 
du Miracle 32 i536, i55o, 
et à la rubr, sous la dénomi' 
nation de Deuxiesme sergent. 

RiGOLET, nom d'un compagnon 
de Robert le Dyable, person- 
nage du Miracle 33, rubr,, 
58, 194, 217. 

RiyiERs(lecontede), Amille, per- 
sonnage du Miracle 23 1 149, 
x3o3, 1421. 

RoBELiN, sobriquet donné par 
ironie à Robert le Dyable 
contrefaisant le fol, 33 1434. 

1. Robert, bourgeois, person- 
nage du Miracle i3 372, 387, 
et à la rubr, sous la dénomi- 
nation de Troisiesme bour- 
geois. 

2. Robert, personnage du Mi- 
racle 26 55, 401, et à la rubr, 
sous la dénomination de Pre- 
mier voism. 

3. Robert, roy de Naples, 27 
1664; Robert, duc de Cala- 
brc, roi de Naples (i3og' 
i343). 

4. Robert, personnage du Mi- 
racle 3o 733. 748, 778, et à 
la rubr. sous la dénomination 
de Mari. 

5. Robert le Dyable ou le Filz du 




ROBERT — ROYNE 



3l5 



duc de Normandie; person- 
nage du Miracle 33, titre^ 
rubr., I, 410, 572, 1072, 
1 184, i635, etc.; — contrefait 
le fou : voy. Fol, Robelin. 

6. Robert de Ruffes, nom d'un 
tavernier à Paris, près du 
four Saint-Martin, J5 229. 

7. Robert, écuyer de Clotilde; 
personnage du Miracle 3g , 
rubr., i36o, et à la rubr. en- 
core sous la dénomination de 
Escuier. 

1. Robin et dim. Robinet, nom 
d'un clerc ; personnage du Mi- 
racle 16 1,8, 16, 55, 87, 263; 
et à la rubr, sous la dénomi- 
nation de Clerc. 

2. Robin 26 63 1 ; faute pour 
Gobin, personnage du Mira- 
cle 26; voy. GoBiN I , et add. : 
est dénommé à la rubr. Deu- 
xiesme sergent. 

RocHEMADOR, Roc-Amadour en 
Languedoc, lieu de pèlerinage, 
Il 743. 

Rode (l'isle de), Rhodes, est as- 
similée à un lieu sauvage, g 
1 1 26 (rime). 

RoGiER. sergent de l'empereur 
Honorius; personnage du Mi- 
racle 40 227, 240, 464, et à 
la rubr. sous la dénomination 
de Premier sergent. 

Roi Roy (un), non autrement 
désigné, figure parmi les per- 
sonnages des Miracles 6, 23, 
3o, 32, 34, 37. — Dans la 
nomenclature suivante, on con- 
çoit que la plupart des identi- 



fications ne sont qu'approxi- 
matives : R. des Âlemans 3g ; 

— d*Ârabie, des Arabiz, 3^ ,*— 
d'Ârragon 32 : voy. Thierry; 

— d'Aumarie 3^; — de Bac- 
trie 24 : voy. Gondoforb; — 
de Bourgongne 3g:voy. Chil- 
PERic, Gondebaut; — de Ger- 
ces 37; — d'Édesse 40 : voy. 
Gabaron; — d'Escosse 2g; 

— d'Espagne 28 : voy. Al- 
PHONs, Berengier, Othon; — 
de France 23 (?). 3i, 34* 35, 
3g : voy. Charles, Clodo- 
VEUS, Clovis, Loys I et 2, Pé- 
pin ; — de Grenade 35 ; — de 
Hongrie 39, 3j, 3y : voy. 
Floire; — de Marroc 28; -^ 
deNaples 2y : voy. Robert 3 ; 

— de Portigal 4; — de Sennar 
21: voy. AvENNiR ; — de Sois- 
songne 3j; -^ de Tarse 28; 

— de Tartres 37 ; — de Tur- 
quie 28, 37. = Voy. aussi à 
Empereur. 

Roy des ribaux (le), à Paris, 23 
1109. 

RoYNE (une), figure, sans autre 
déteimination, parmi les per- 
sonnages des Miracles 6, 23. 

— Identifications approxima- 
tives : R. d'Arragon 32 : voy. 
Osanne; — d*Escosse 39; — 
d'Espagne 28 : voy. Denis et 
Denise; — de France : 23 (?). 
SI, 34, 3g : voy. Aliste 
(fausse reine), Bauthbuth, 
Berthe, Clotilde, Osanne ; 

— de Hongrie 2g, 3i : voy. 
Blancheflour ; « de Porti- 



3i6 



ROTS — SABBA 



gai ^; — de Sabba (v, c, m.); 

— de Soissongne 3i (v. c. m,); 

— de Tarse /a. — En outre, 
mainte reine est désignée par 
une des appellations suivantes : 
Femme, Mère, Fille du Roy, 
Demoiselle, Fille royne. 

RoYS ries livres des), dans la 
Bible; voy. au Registre des 
citations. 

1 . Romain (frère), moine d'une ab- 
baye non dénommée (Jumiè^ 
ges) ; personnage du Miracle 
34 2475, 2538, et en rubr. 
sous la dénomination de Deu- 
xiesme moine. 

2. Romain, chevalier, converti 
par sA\ni Lorent; personnage 
du Miracle 38, rubr., 1880. 

Romains, les sujets du Saint- 
Empire Romain, f Allemagne - 
Italie...) 33 i663, 1666. 

Rome 17 667, ap, 1878; et bien 
plus souvent Romme la grant, 
la cité ; ville dt Italie^ siège de 
l'empire et de la catholicité, 3 
62, 260; 8 262; 9 869; ly 
667, 779, 934; 24 67; 32 
1804; 34 78; 38 99; 40 
1870, 1876, etc., — est prise 
comme mesure de distance 
dans des loc. comme : de cy a 
Romme 6 5^5; 14 497; ^l 
cf. la loc. aler requerresainct 
Pierre a la grant R., équiva- 
lente à : si loing aler, 34 78-9. 
~ Le Pape ou /'Evesque de R. 
16 5oo et passim; voy. Pape, 
Saint Pérb, Saint Pierre; — 
la Court de R., 16 1697, i7o5; 



la Curie, — les Cardinaux de 
R. 7 86, 9 44, et voy. Car- 
dinal ; — TEmperiére, TEmpe- 
reur de R. 20 95, et voy. Em- 
pereur. 

Romen» Rommenie, la terre de 
Rome, J^ 84; — par exten- 
sion : l'empire romain, 38 879, 
spéc. la France au regard des 
Sarrasins et Espagne, 28 563, 
1294, 1443; 55879.- 

RosNE 33 1146; Rhône, fleuve. 

Rouge mer; la mer R., partie en 
deux, IV p. 172, 28. 

RouGEVAL (la cité de), 18 543, 
591 ; une localité de ce nom 
se trouve dans le département 
de la Manche. 

RouséB (Guillaume), maistre en 
decretz ; personnage du Mi- 
racle 18 269. 

RoussELET RoussELLET, vaUt de 
Eûfemian ; personnage du Mi- 
racle 40, rubr., 41, 145, 566, 
2646. 

RuFFAULT, bourgeois de Rome, 
che:( lequel Vauteur suppose 
qu'Alexis s^est retiré, 40 562, 
579. 

RuPFES (Robert de), nom d'un 
tavernier à Paris, près du four 
Saint-Martin, 35 229. 
I RuFFiN (saint). Rufin, martyr; 
— invoqué 23 bog frime). 



Sabba (la royne dt), figure de la 
Vierge, p. 253; IV p. 242, 
p. 243 ; — /e royaume de Sabba 



SABINE — SAINT GILLE 



3l7 



est dit le commencement du 
monde, ibid. 
Sabimb, fllle de Lipage, femme 
<f Alexis ; personnage du Mi- 
racle 40, ruhr,, 491 . 
Sadoch, valet du j'ui/ Moussé; 
personnage du Miracle 35 
1090, 1 1 1 1, 1267, et en rubr, 
sous la dénomination de Val- 
ley Vailet au juif. 
Sadotm le courbe, le bossu; per- 
sonnage du Miracle 22, rubr,, 
170a, et à la rubr. encore sous 
la dénomination de Courbe 
homme. 
Safret ig 771, nom d^un Jon- 
gleur ou prestidigitateur. 
Sage (le), en valeur de nom pro- 
pre, désigne l'auteur du livre 
des Proverbes, p. 20 5, et de 
TEcciésiastique, p. 206. — 
Voy, au Registre des citations. 
Saine, Seine, rivière^ à Paris, 34 
2322, 2347, *389; 36 159; 
iaue de Saine, le cours du 
fleuve en aval de Paris, 34 
2417, 2524; à Jumièges 34 
2473. 
Sains Lieux (les) ou fut et ou 
mort souffri Dieux, 36 1 35o 
Saint-b. — Un-e ou plusieurs S, 
figurent parmi les personnages 
des Miracles 3,8, g, 10,12, 
14, i5/jy, jg, 20, 26, 37, 
28, 3o à 33, 35, 3g. — Voy. 
au nom respectif, par ordre 
alphabétique. 
Saint (le) des Sains, le Sanc- 
tuaire dans le Temple de Jé- 
rusalem, III p. 3o3, 29. 



Saint Andry, église à Beruic en 
Ecosse, 2 g 100 5, 1068. 

Saint Boniface, église de Rome 
où Alexis épousa Sabine, 40 
23o6, 2643. 

Saint Brice, 2 1042, nom de lieu 
qui se rencontre fréq, dans les 
provinces de France et de 
Normandie. 

Saint Clost (le bois de) 23 196, 
226, Saint -Cloud près de 
Paris. 

Saint Denis en France, à deux 
petites lieues de Paris, 3i io6, 
i3o6, i5o9. 

Saint Esperit (le), le Saint- 
Esprit, troisième personne de 
la Trinité, 5 948; IV p. 233, 
y, --au sujet : Sains Esperis-z 
p! 244, 20 ; 5 404 ; i3 430. — 
La forme Saint' Espir (subst. 
verbal i'espirer) est presque 
aussi fréquente, 20 1054; V 
p. 147, II", au sujet : Sains Es- 
pirsp.246,9;IIIp. i3o, 25.— 
La venue du Saint Esperit au 
Cinal de Syon, la descente du 
Saint-Esprit, la Pentecôte, 
V p. i56. 
Saint Espir; voy. Saint Es- 
perit. 
Saint Eustache, Eutassb, église 
à Paris, la pointe S. E., car- 
refour au-devant de l'église, 
36 gS. -^ Ce nom est déformé 
par la prononc. pop. en Saint 
Uitassb 35 243. 
Saint Germain (la forêt de), en 

Laye, 4 607. 
Saint Gillb, 16 667, Saint-Gil- 



3i8 



SAINT JACQUES — SAINTE MARIE 



les en Languedoc^ lieu depé" 
lerinage, — Voy. Gillb i. 
Saint JacqubSi et var. Jaque 
Jasqubs, de Compostelle en 
Galice (la voie de, le voiage a), 
pèlerinage fameux, /6 667; 
J7 358, 369, 517, 544. 5^9- 

— Voy- Galicb, Jacques. 
Saikt Jbbah (la) d*été, i5 877; 

2 4 juin, nativité de saint Jean- 
Baptiste. 

Saint Libnabt, église Saint- 
Léonard à Limoges, lieu de 
pèlerinage, 26 786, 798. 

f . Saint Lobbns. Saint Laurent, 
nom dune église de Rome, 
14 i5o, 16a. — Le procureur 
de S. L. figure parmi les per- 
sonnages de ce Miracle. 

2. Saint LoRENB i528i, église 
ou quartier Saint-Laurent à 
Paris. 

Saint Main, Méen» chapelle ou 
église, X 396. — Voy. Main. 

Saint Mabtin (le four) 35 23o, 
le four banal de l'abbaye de 
ce nom à Paris. 

I. Saint Pérb (nostre), le Pape 
I, 817, 840,845; 14 1057; 
2g 2big et passim; 40 ai 55; 

— voy. Papb, Pérb. 

a. Saint Pbbe, Pbrbb; voy. 
Saint Pibrrb. 

Saint Père et Saint Pol (le che- 
min) à Rome, j8 567; — 
voy. Pierre a. 

I. Saint Pierre, Pbrb, Perse, 
oratoire, chappelle, vioustier, 
église à Rome; 8 7, 60, 
997, iiiO, if58; ap 2354, 



3o 1600; 40 2143; les fons 
S. P. 2g 236o. 
u Saint Pibrrb (la), la fête de 
VApôtre au 2 g juin, f eu prin- 
cipale de l'église de Rome, 3 

73. 75. 

Saint Pol, le moustier, à Rome^ 
22 307, 38 io52 ; Saint Paul 
hors les murs. 

Saint Pourçain Poursain, loca- 
lité du Bourbonnais ; renom- 
mée pour la qualité de son vin^ 
5 1039; ^^ 291 ; 36 690; 38 

l52I. 

Saint Rbmi (le bois de) 2 895 
(rime); probablement Saint 
Remy au Bois village en Ar- 
tois; (le même Miracle fait 
mention entre autres lieux, 
du Pas en Artois). 

Saint Sbpuixre d*Oultre Mer, 
le tombeau de N.-S. J.-C. à 
Jérusalem, lieu de pèlerinage, 
12 8qi, /6 85o, 1171; 23 
43; 27 125; 32 1761; 36 
1375, 1606; 37 164. 

Saint Uitasse ; voy. Saint Eus- 
tache. 

Saint Venant (le moustier), fn» 
terdit, 35 3 (rime). 

Sainte Agnes Angnbs, nom d*une 
église dt Rome, 14 1 5 x, 157. 
Le procureur de S. A. figure 
parmi les personnages de ce 
Miracle. 

Sainte Croix (la) ; voy. Croix. 

Sainte Katherine au mont Si- 
naî,/6 666; voj^. Katherinb t. 

Sainte Marie, église à Edesse, 
40 ia55, 1387, I4a6. 



SAINTE TRINITÉ — SATURNE 



3l9 



Sainte Trinité (la) ; voy, Tri- 
nité. 

Sale (le Puy de la) ou s^ élevait 
une église sous U vocable de 
Notre-Dame; voy, Puy 2. 

1. Salemon ; voy. Salomon. 

2. Salemon TAubigois, messa- 
ger ou espion du Roy de Gre- 
nade; personnage du Miracle 
38, rubr. 298. 

Salmon 3o 988» nom d'un ve- 
neur qui est ailleurs appelé 
Gençon (v. cm,), 

Salohé, nom de femme ; person- 
nage du Miracle 5. titre, rubr. 
iSy, 162,242,302,337. 

Salomon et plus souvent Sale- 
mon, le Roy, le Sage, Salo^ 
mon; p. 149; 3 48, IV p. 117, 
28 ; IV p. 243 ; 34 540 ; re- 
çoit la visite de la Royne de 
Saba, p. 233. — La mère de 
S. mentionnée II p. 93. 

Sanceline ; corr, Santeline. 

Santeline, femme de Josaphat ; 

personnage du Miracle 21, 

i385, i56o, 1694, et en rubr. 

sous la domination de Fille 

du Roy, Fille orpheline. 

Santelinete, dim. du précédent; 
nom de la maîtresse de Po- 
let, ig 745. 

Sanchemel (la Ville Dieu de) 33 
56 1 , localité frontière de Nor- 
mandie, p.-ê. Villedieu-les- 
Poélcs (Manche), 

Sannar; voy. Sennar. 

I. Sapience (la), Vun des livres 
de la Bible ; cité II p. 3, p. 4 ; 
III p. 1 38, p. 1 39, etpassim, -^ 



Voy.au Registre des citations. 

2, Sapience (la), personnifiée au 
Filz de Dieu, III p. i3i, 6; 
p. 307. 

Sarragocb Sarragosse , ville 
d'Espagne, capitale de V Ara- 
gon, 32 1441, 1484, 1492. 

Sarrasins Sarrazins, 32 1691, 
1719; 33 1662, 1670; 36 
1484, les mahométans, les in- 
fidèles en général. 

Sarrazin, 28 1 307, sectateur de 
Mahomet, 

Satan, Sathan, alias Lucifer; 
Satan, le prince des Démons, 
le Diable, 1 3io; i368; .? 
239, 882, 970; 6 725, 1340; 
i3 3i5; personnage des Mi- 
racles g 36, titre, rubr,, 56 1 
et en rubr, sous la dénomina- 
tion de Premier dyable. — Ce 
nom est trèsfréq. accompagné 
de l'article, et alors il reçoit les 
flexions casuelles ; sujet: Sa- 
thans / 721, 854; 5 372; ré- 
gime : Sathan 7 638; // 697, 
713 ; ig 47; Saihant g 'jby. 
— Par synecdoque, Sathan 
personnifie la troupe des dé" 
mons; p/urie/ : les Sa thans / 
610; 20 i368. — Voy. le 
suivant et l'art. Diable. 

Sathanas-z Satbbnas-z, 6 7 1 3 ; 
10 332; 12 223; 18 6^1', avec 
l'article : li, le, S. 8 892 ; 3g 
2371 ; est la forme purement 
latine (hébraïque) de Sathan. 

Saturne, faux dieu ; sa légende 
dans la mythologie antique, 
1223-1226. 



320 



SAUS — SENNAR 



Saus Saux, nom de lieu, com- 
mun en France; ig ijb^ Sgô; 
la damoiselle de S., person- 
nage du Miracle ig 3 96. 
Saussoib (la), {corr. Saussaie : 
esmaie) (rime) 2 1041, nom 
de lieu indéterminé, 
Sautier de la sainte Vierge, ou 
il a cent avemaries et cin- 
quante / / 1 10; /e Psalterium 
Mariae, qui compte i5o stro- 
phes en quatrains rimes deux 
par deux (voy. Mone : Hymni 
lalini Medii jEvi^ tome II, 
«• 5 04). 
Sauverentb (le conte de), 28 
1620, l'un des seigneurs assis- 
tant au trône de Vempereur 
Lothaire. — C*est un sobri- 
quet; pour la forme, rappro- 
che:^ Sauveterre. 

1. Sauveur, nom reçu au bap- 
tême par TEnfant donné au 
diable, /70Mr ce qu'il a été sauvé 
par la Vierge; personnage du 
Miracle, i 1434, 1438, 1442, 
1494. 

2. Sauveur (le) du monde, N.- 
S. J.-C, 5 407, 427 ; V p. 93, 

3. Sauveur (saint); invoqué 3 
579 (rime); 4 857 (rime). 

Saux ; voy. Saus. 

1. Savoie (Griffon dit de), ap- 
pellation ethnique d'un ser- 
gent d'armes; vo^. Griffon. 

2. Savoie (Jehan de), armurier, 
33 1929. 

Seaumbs du cours, 14 10 19, les 

Psaumes du dimanche, 
I. Sébile, nom de femme, / 418, 



mère de TEnfant donné au 
diable; personnage du Mira- 
cle I, figure en rubr, sous la 
dénomination de Dame. 

2. Sebille, /?mme de /'OsteUier 
de Jherusalem; personnage du 
Miracle 32 999, et en rubr. 
sous la dénomination de Os- 
tell ière. 

Secretain (un), sacristain, per^ 
sonnagedu Miracle 40. 

Secrétaire (un), figure parmi 
les personnages des Miracles 
i3, 2g, 

Seigneur (au si^, sire); — un 
S., sans autre détermination, 
figure parmi les personnages 
des Miracles j, 38, 

Senac (un), capitaine de la mé- 
nagerie de Vempereur Trajan ; 
personnage du Miracle 24. 

Sénateur (un), figure avec sa 
femme parmi les personnages 
du Miracle 2g. 

SENE, 2g 2337, ^ot, var, de 

CÈNE. 

1. Seneque, oncle de sœur Ysa- 
bel, 2 564 (rime), 

2. Seneque, le philosophe romain, 

24 47' 
Senes , peuplade germanique 

(Saxons), vaincus par Clovis, 

3g titre, 1898. 
Seneschal (un), sénéchal; figure 

parmi les personnages des 

Miracles 4, i3, 33, 
Senliz, Senlis, ville de France, 

2g i3i7. 
Sennar Sannar (la terre, les de- 

sers, les ermitages de), le Sen- 




SENS — SINAY 



321 



naar, considéré comme la Thé- 
baldCy 21 194, 195, 540, 869. 

— Le Roy de S., voy, Aven- 

NIR. 

Sens, ville de France, dans la 
province de Champagne; siège 
d'un archevêché métropole de 
Paris ; — archevêque : mon- 
seigneur de Sens ig 708; — 
l'hôtel de S., résidence ar- 
chépiscopale, encore existant, 
avait donné son nom à une 
taverne voisine^ Tostel de Sens, 
chiez Tarcevesque de Sens, 
jg 638, 679. 917. 

I. Sépulcre (le saint); voy. 
Saint Sépulcre. 

3. Sépulcre du roi Gabaron à 
Magine, 40 827 et ss. — Voy» 
Edessb. 

Sergent d*armes. — Un ou plu- 
sieurs S, figurent parmi les 
personnages des Miracles i, 
8, i3, 14, i5, i6y 22 à 34, 
37 à 40. 

Sbrpens (ïi maus), figure Luci^ 
fer, 20 i3ii, i3i5. 

Servante, fausse dénomination 
que se donne à elle-même la 
reine Osanne, 32 2278. 

Serve (une), personnage du 
Miracle 3i. — Voy, Ma- 
LI8TB. 

Serviteur d*Eûfemian, préposé 
à la garde d'Alexis, 40 rubr. ; 

— Voy, LoRENs 2. 

1. Sevestrb (saint); voy, Silves- 

TRE. 

2. Sevestre le soieur, Sylvestre^ 
moissonneur ; personnage du 

T. VIII 



Miracle 26, iSs, i63, 334; 
et en rubr, sous la dénomina- 
tion de Deuxiesme soieur. 

Sezille, 3i 1705, l'île de Sicile 
considérée comme un pays 
lointain, 

SiLVESTRB Sevestre (saint), le 
pape s. Sylvestre (3i4-3i5), 
qui convertit l'empereur Con- 
stantin; personnage du Mi" 
racle 20, rubr,, 398, 440, 5o2, 
il 85, 1192, et ailleurs; — 
exilé par Constantin 449 ; — 
invoqué 34 191 3. 

SiMEON Symeon, le grand-prêtre 
des Hébreux; personnage du 
Miracle 5, rubr, 394, 402, 
476. — Paraphrase de son 
Cantique 36i et ss, 424 et ss,^ 
468 et ss,; 527 et ss., 557 et 
ss. ;IW p. 123; V p. 148, 3i. 

1. Simon (messire), chanoine, 3 
242 (: meum), 262, 356, 394 
et en rubr, sous la dénomi- 
nation de Second chanoine. 

2. Simon (maistre) prescheur, 
personnage du Miracle 3o, 

10. et en rubr, sous la dénomi» 
nation de Prescheur. 

3. Simon Stmon, époux de Con- 
stance, oncle de la reine Ber- 
the; personnage du Miracle 
3i, rubr,, 2326, 254g, 2607. 

4. Simon Triquefadet. 36 98, 
bourgeois de Paris, 

SiNAY Synay (le mont, le désert 
de) 16, 849, 1295; IV p. 72, 
p. 73; S. qui vault autant a 
dire comme pénitence, IV 
p. 73. 

21 



322 



SIQUAR — TARSE 



SiQUAR SYQVkttyécuyerde Zaïre; 
personnage du Miracle 36 
igSg, 1983. 

SiR SiRB (saint), Cyr; — invoqué 
3 38a (rime) ; 37 1729 (rime), 
I. Sire; voy. Seigneur. 

1. Sire (saint); voy, Sn. 

Sixte {le pape), est dit régner 
du temps des empereurs Phi- 
lippe et Dacien; personnage 
du Miracle 38 1127, 1296 et 
en rubr, sous la dénomina^ 
tion de Pape : ce qui ne s'ac- 
corde pas avec Vhistoire^ Phi- 
lippe et Dèce ayant tenu 
V empire de 244 à aSi, et 
Sixte II la papauté de aSy 
à 258. 

SoDoïKR (un), soldat merce- 
naire; personnage du Miracle 
34, 

S0HIER, personnage du Miracle 
j5 333, 376, e/ en rubr, sous 
la dénomination de Premier 
sergent d'armes. 

SoiBUR, moissonneur, — Deux 
S. figurent parmi les person- 
nages du Miracle 26, 

S01SSONGNE, par delà Frise, 34 
lô^yla Saxetpays des Senes 
(v, c, m.); — le Roy de S., 
gendre de Floire et Blanche- 
flour, 3i 1292. 

SopHONiAs, prophète; — cité III 
p. 129, 8. 

Souvenir (le), personnifié ou 
allégorisé 37 363. 

Suer, sœur en religion; voy. 
Nonne. 

Surie, Ciris, Syrie, région de 



VAsie antérieure f 3i 1706; 
40 1642; — le prince de S., 
Naaman, 20 653. 

Susanne Suzanne (sainte), pure 
en chaasté,>î^tf re de la Vierge, 
p. 253 ; 12 1072; 77 829; IV 
p. 242, p. 243; 27 1464. 

Ston, montagnt en Judée; — Le 
Cinal ou Cenail de S», le Ce- 
nacle, V p. 1 56. — Sens méta- 
phorique : S. c*est « dire l'K- 
glise miliunt, (sic), V p. 157; 
les filles de S., les âmes be- 
neurées du Paradis, p. 60, II 
p. 60. 



Tabellion (un), notaire, garde- 
notes ; personnage du Mira- 
cle 32 , 

Tabernacle d*aliance (le), IV 
p. 72, V Arche d^ Alliance, 

Table clouée fièrement, T. de 
Loy sur le hault mont drescie, 
V p. i5o, 36; p, i5i. Sa; «/- 
légorie de N, S, J.^C, 

Tables de la Loy, données par 
Dieu à Moyse, V p. 149, i$. 

Talbmblibr (un), boulanger; 
personnage du Miracle 36, 

Tarce; voy. Tarse. 

Tarente (le prince de), l'un des 
seigneurs assistant au trône 
de V empereur Lothaire, 28 
1619. 

Tarse Tarce, en Cilicie; -^ la 
ville: 4^ 1061 (rime); 2^ 442; 
2g 584; 40 1829, iS3y, et 
passim ; pris pour « lieu très 




TARTRES 



TORTEVOYE 



323 



éloigné, exil lointain », 2 7 641 
Crime); — le royaume : la 
Roy ne de T. 12 772 (rime); 
le Roy de T. allié au Roi de 
Grenade, 28 287. 
Tartres; Tariarie. — Le Roy 
de T., Sarra:(in allié à TEm- 
pereurde Turquie contre /'Em- 
pereur de Constantinopleî/'er- 
sonnage du Miracle J7. rubr. 
TgMPLE (le) de Jérusalem^ lll 
p. 80; 32 2 1661 2170; V p. 
i55, p. i56; 37 634. 
Tenancier (un), fermier; per- 
sonnage des Miracles 16,17 
Teodas ; voy, Theodas. 
Tervagant, nom de faux dieu^ 
21 106; — adoré par les Sar- 
rasins i3 qbZ'fpar les Francs 
au temps de Clovis 3g 870. 
Testament le viel 011 Loy de 
Moyse III p. 3o2, i3; — T. 
le nouvel, ou Loy de grâce, 
depaiz et de droiture 20 i2o3; 
V p. i5o, 39; e/ p. i5i, 57. 
— Voy. au Registre des cita- 
tions, pour le détail. 
Teste Noire, 38 ibzo^ enseigne 

d*un cabaret à Rome. 
Testu Gobaille (messtre), che- 
valier de /'Empereur de Con- 
stantinople; personnage du 
Miracle 37 1689, 1740, e/ en 
rubr, sous la dénomination de 
Premier chevalier. 
Théodore, nom de femme, per- 
sonnage principal du Mira- 
cle 18, rubr., passim, et voy, 
le titre du Miracle. 
Theophilus, le clerc Théophile, 



dont le cas miraculeux est rap- 
pelé j3 i55o. 

1. Thibaut (saint), invoqué 14 
16^ (rimt); 18 184. 

2. Thibaut, écuyer ; personnage 
du Miracle I g, %j 12, 20, 74 
e/c, et en rubr., sous la dé- 
nomination de Escuier. 

Thibbrt Tibert, neveu de Ma- 
liste, cousin de Âliste ; person- 
nage du Miracle 3i, rubr., 
63, 148, 180,880. 
I .ThieceThiesce, (la belle ante], 
personnage du Miracle 18 
g33, 943 983, et en rubr. sous 
la dénomination de Belle ante. 
2. Thiecs Thiesce, tante de Har- 

dré, 2^ 41 3. 
Thieclb («aint). cité 34 1698. 
Thierry Tierrv, roi rf*Arragon, 
mari de Osànnc, personnage 
du Miracle 32, titre, rubr., 
374, 935, e/ en rubr. sous la 
dénomination de Roy. 
Thobib le viel (passage du livre 
de), cité II p. 186; VI p. 229. 
Theodas Teodas, conseiller du 
roi Aven ni r, personnage du 
Miracle 2i,rubr.,i 390, 1 629, 
1653. 
Thomas, nom d'un personnage 
du Miracle rg 23^, et en rubr, 
sous la dénomination de Voi- 
sin. 
Tibert ; voy, Thibert. 
Toison de Gedeon,/^Mre de la 

Vierge, V p. 147» 9» 
T01VRE40 1868,2535, /fî Tibre, 

fleuve. 
Tortevoyb, nom de lieu (fictif); 



324 



TOURIER — VAUX PLAISSIBZ 



— le maire de T. i5 3i5 
(rimej. 

TouRiEa (Gobert le), portier 
d'une tour; personnage du Mi- 
racle 37, rubr.y et voy, Go- 
bert I. 

Tracon Je clerc), psien ; conseil- 
ler de Constantin; person- 
nage du Miracle f 20, rti6r., 
1094, iio5. 

Trajan. empereur romain; per- 
sonnage du Miracle 24 87, 
273, tf/ en rubr., sous la dé* 
nomination <f Empereur Tra- 
jan, Emperére. 

Très Hault (le), Dieu; irad, de 
Altissimus, III p. 79 et ail- 
leurs, 

Trinité Trenité (la sainte), 2 
124, 123 ; — invoquée 2 242; 
6 543; Il p. 92; 3i 522; — 
chambre delà Trinité 11 288, 
qualif. de la Vierge. 

1 . Tripet / 7 1 5o3, sobriquet ap- 
pliqué ironiquement au Fil de 
Tempercur contrefaisant le 
fol. 

2. Tripet (Jobin), 33, 1452 Vun 
des sobriquets infligés à Ro- 
bert le Dyable contrefaisant 
le fol. 

Triqdefadet (Simon), bourgeois 
de Paris, 36 98. 

Tristan, sergent de justice ; per- 
sonnage du Miracle j5 693, 
735, 752, 888, et en rubr. 
sous la dénomination de Ser- 
gent. 

Turquie Truquie; — le Roy de 
T. allié du Roy de Grenade 28 I 



288, 141 3; l'empereur de T. 
3y 1775, 1800. 
TuscuLAN, Tusculanmn auj, 
Frascati, ville d^ Italie; — 
Gille de T. clerc, personnage 
du Miracle g; voy, Gille 2. 



Usére, escuier du Roy, person» 
nage du Miracle ^7, 1248, 
1261, 1263, et à la rubr. 



Valance, Valence d'Espagne; — 
sonport32 1693, 1764. 

Valentin (saint), réputé comme 
habile médecin en Nervie; per- 
sonnage du Miracle 25, titre 
170, 188, 199 etc, et en rubr, 

Valenton, village des environs 
de Paris, près Corbeil ; — re- 
nommé pour sa relique de la 
Sainte Croix, 36 201. 

Valet Valeton Vallet, varlet, 
— Un ou plusieurs V, figurent 
parmi les personnages des 
Miracles 4, 11, ib, 18, 3o, 
32, 33, 35, 

Vaugirart, aux environs de Pa- 
ris; cité en rime 5 493. 

Vaussemain (ma damme de), ig 
1 89 (rime) ; nom de personne, 
et p'é, de lieu; Vassemin près 
Troyes en Champagne, 

Vaux Plaissiez (conté des),^ON»t^ 
par V empereur Lothaire à Al- 
fons roi dépossédé d*Espa- 
gne, 28 2047. 




VBHEMOT — VUIDEBOURCE 



325 



Vehemot, nom d'un diable; 
personnage des Miracles 14 
42g, 434, 36 bSo , et en 
rubr. sous la dénomination 
de Second diable. — Voy. 
Behexot. 

Venant (saint) abbé à Tours; 
invoqué 2 424 (rime),— Voy. 
Saint Venant. 

Veneur , officiel* des chasses. — 
Deux y entuTs figurent parmi 
les personnages des Miracles 
3o, 32. 

Venise- 3j 265o, ville d'Italie. 

Ventrière, sage-femme, ma- 
trone; figure parmi les per- 
sonnages des Miracles j5j 
3o, 3g. — Voy. Matronne. 

Veuve (la) au flun de sanc, Vhé^ 
morrotsse dans Vévangile de 
saint Marc; — voy. au Re- 
gistre des citations. 

Viautre (sire Guymar dit le) 
38 iSy, bourgeois de Burs en 
Espagne. 

Vie de sainte Marguerite, efficace 
pour la délivrance des fem- 
mes en couches qui se rappli- 
quaient sur le corps, i5 466, 
467. 

ViEL HOMME (un), Vieillard ; per- 
sonnage du Miracle 21. 

Vierge (la) Marie, figure dans 
tous les Miracles; reçoit un 
très grand nombre de quali- 
fications dont les plus inté- 
ressantes ont été rapportées à 
leur rang alphabétique. 

Vierges. — Sous cette dénomi- 
nation, sainte Agnès et sainte 



Christine figurent parmi les 
personnages du Miracle g. 
Vilain (un), voy. au Glossaire ; 
— figure parmi les personna- 
ges du Miracle 3i. 

Ville Dieu (la) de Sanchemel 
en Normandie; voy. Sanche- 
mel. 

Ville Juive ip 1489, Villejuif, 
à peu de distance au sud de 
Paris. 

Vincent (saint), diacre, martyr, 
en Espagne; — invoqué 26 
1392, 1498; 32 logS;— per- 
sonnage du Miracle 38, rubr., 
247, 25 5 ; est traité de « cousin 
germain » par saint Lorens 38 
35, 62 ; est ordonné sous-dia- 
cre 258. 

Voie (ou chemin) du martire 
saint Père et saint Pol, à 
Rome 18 566, 574. 

Voisin. — Un ou plusieurs V. 
figurent parmi les personna^ 
ges des Miracles ig, 22, 
26, 35. 

Voisine (une), personnage du 
Miracle i ; — voy. Eram- 
bourc. 

Volant, nom d'un truand, per- 
sonnage du Miracle ig 723, 
et rubr. 

Vouloir amoureux, personnifié 
ou allégorisé, 27 364, 629. 

Vuidebource-bourse, sobriquet 
d'un geôlier et bourreau; per- 
sonnage du Miracle 2 5 897, 
962, 1233, et en rubr. sous la 
dénomination de Jolier. 



326 



Y — ZOILE 



Y... Voy, I... 

Ys.xBEL ; voy. Isabel 6 ; où après 
les mots fille d*un Roy, ajou- 
/ef ; se déguise en chevalier. — 
L'empereur de Constantinople 
après avoir voulu lui donner 
sa fille en mariage ^ la prend 
elle-même pour femme ^ 3y 
3248 et ss. 



Zacarie, Zacharie, grand-prétre 



d^ Israël ; — son Cantique 
mentionné p. 344, 26; 20 

I2UI. 

Zbbel, nom de femme 5, rubr, 
238, 343, 337 et passim, 

Zenophilb (le clerc), païen, con- 
seiller de Constantin ; person- 
nage du Miracle 20, rubr., 
1093, et à la rubr. encore sous 
la dénomination de Second 
clerc. 

ZoïLB, ZoÏLLE, payen, qui habi- 
tait en Jérusalem; person- 
nage du Miracle 36, rubr,, 
1169, 1937, 1994. 




REGISTRE 



DES CITATIONS 



TIRÉES 



DE L'Ecriture Sainte 



^ 



Les lieux de l'Ecriture sont classés par ordre alpha" 
bétique du mot initial de chaque citation, rectifiée ou 
complétée quand il y a lieu. 

Le texte, ainsi établi d'après la Vulgate, est suivi de 
deux références : Vune renvoie au livre de V Ancien ou 
du Nouveau Testament dont la citation est extraite; 
l'autre, au volume des « Miracles » qui la reproduit. 

Mainte citation ne se présente que sous la forme de 
traduction, accompagnée le plus souvent de comment 
taire ou de paraphrase ; dans ce cas, le texte latin, res- 
titué, est enfermé entre crochets []. 



REGISTRE DES CITATIONS 



I. — TEXTE LATIN 



A gencrationibus meis implemini. — Eccli., XXIV, 26. — 
I, 61 ; et trad. : I, 206; II, Sg : Vous serez aempli... Vous serez 
rampliz. 

Ab initio, et ante saecula creata sum, et usque ad futurum sae- 
culum non dcsinam, et in habitatione sancta coram ipso minis- 
travi. — Eccli., XXIV, 14. — IV, 179, 180, 181; trad. et comm, : 
Avant des siècles le commencement. 

[Ad coenam nuptiarum Agni vocati.] — Apoc, XIX, 9. — IV, 
123 ; trad. : Pour entrer aux noces de TAignel Jhesu Crist. 

[Ad ornandum locum sanctiifîcationis meae.] — Isai., LX, i3. 

— III, 304, V. 52-3; comm. : Paradis estre paré devoit. 

Adveniat regnum tuum. — Math., VI, 10 {et non : saint Jaque) ; 
et cf. Luc, XI, 2. — III, 245. 

• 

[Ait Angélus ei : Ne timears, Maria; invenisti enim gratiam apud 
Deum.] — Luc, I, 3o. — VII, 6, 7 ; trad. : L'Ange li dist. 

[Ait Angclus Mariae :... Ecce concipies in utero... Dixit autem 
Maria ad Angelum : Quomodo fietistud?] — Luc, I, 3o, 3i, 34. 

— III, 79; comm, .-Quant Gabriel lui dist. 

[Ait ilii Jésus : Diliges Dominum tuum... Diliges proximum 
tuum... In his duobus mandatis unitersa lex pendet et prophetae.] 

— Math., XXII, 37-40 ; — et cf, Marc, XII, 29-31 ; Luc, X, 27; 



33o CITATIONS LATINES 

et pour la source: Deut., VI, 5. — I, 238*9, ^' Q^'-Hi comm, : 
Je t*en responderay par foi... Aime Dieu. 

[Ait Maria : Magnificat anima mea Dominum.] — - Luc, I, 46. 
— III, 79; trad, : Elle dit : Mon ame magnifie Nostre Seigneur. 

[Amen, ainen dico tibi : Niai quia renatua fiierlt denuo, non 
poteat videre regnum Dei.] — Joan., III, 3. — I, 239, v. 933-6; 
trad, : Et pour tout certain je te dy : Qui ne renaist nouvellement. 

[Amen, amen dico tibi : Nisi quis renatus fuerit ex aqua et Spi- 
ritu sancto, non potest introire in regnum Dei. Quod natum eat 
ex came, caro est : et quod natum est ex spiritu, spiritus est. Non 
mireris quia dixi tibi : Oportet vos nasci denuo.] — Joan., III, 5, 
6, 7. — I, 239-40, V. 943-56; comment : Je te di que nulz n*en- 
terra Ou règne Dieu... 

[Amen dico vobis, quia publicani, et meretrices praecedent vos 
in regnum Dei. Venit enim ad vos Johannes..., et nos credidistis ei : 
publicani autem et meretrices crediderunt ei, etc.] — Math., XXI, 
3i, 32. — I, 235-6, V. 818 et ss., comm,: Pourvoir,... li publique 
pecheour. 

Amodo jam dicit Spiritus, ut requiescant a laboribus suis. — 
Apoc, XIV {et non IX), i3. — II, 92 ; comm, : On dit en leur trcs- 
passement qu^ils reposent... 

Aperiatur terra, et germinet Salvatorem. — Isai., XL^, 8. •* V, 
93 ; trad, : Soit ouverte la terre. 

Ascendam in palmam, et apprehendam £ructu8 ejus. •» Cartm 
VII, 8. — II, 3, 5 ; trad, : Je monteray ou paumier. 

Astitit regiua a dextris tuia in vestitu deaurato : circumdata 
varietate. — Psal. XLIV, 10. — I, 104; trad, : La Royne s'est 
tenue a ta destre ; et II, 93 : La Roîne a esté a ta destre ; et III, 
i38^ 139; trad, et comm, :La Roîne... est a ta destre. 

Ave gratia plena ; Domjnus tecum : Benedicta tu in mulieribus. 
— Luc, I, 28. — I, 100, 2o5, 206, 207, 325, 327; II, 285, 352; 
V, 93 ; Vïï, 5, 6, 7, 8. Le texte latin est traduit ou commenté en 
tout ou en partie : I, 206-7, Marie dame... plaine de grâce; 
314, Diex te saut, plaine de grâce; II, 279, v. 19 et ss.; V, 93, 
i56; VU, 5, 6, 7 ; tff 8 : Plaine de grâce, Dieu te saut. — Voir en 
outre à Part, Annonciation. 

Ave Maria gratis Dei plena (1, 100). — Corr, : Ave gratia plena. 



CITATIONS LATINES 33 1 

[Baptismus Johannis unde erat ? e coelo, an ex hominibus ?] — 
Math., XXI, 25. — I, 333 ; trad, : Vint du ciel le Jehan batcsme 
Ou bien des hommes ? 

Beati immaculati in via. — Psal., CXVIII, i (qui n'est pas une 
des seaumes du cours).— II, 265, v. ioi8; 371, v. i2o3. 

Bencdictus Dominus qui exaltavit eam, et sit regnum ejus in 
saecula saeculorum super eam. — Tob., XIII, a3. — IV, 182 ; 
trad. : Benoit soit Nostre Seigneur. 

[Bona est oratio cum jejunio et eleemosyna.] — Tob., XII, 8. 
— VI, 229 ; trad, : Bonne chose est oroison. 

[Caeci vident, claudi ambulant, leprosi mundantur, etc.] — 
Math., XI, 5; et cf, Luc, VII, 22. — III, 338-9, v- 837-39; trad, 
et comm. : Les aveugles fait veoir cler. 

Concupiscit rex decorem tuum. — Psal., XLIV, 12. — II, 5; 
trad, appropriée: Marie, Dieu convoitera ta biauté; et iV, i23 : 
trad, : Le Roi désire veoir ta biauté. 

Congregate illi sanctos ejus. — Psal., XLI}(, 5. — IV, 3x8. 

[Congregatis autem Pharisaeis, interrogavit eos Jésus, dicens : 
Quid vobis videtur de Christo? Cujus filius est? Dicunt ei : 
David.] — Math., XXII, 41, 42 ; et cf, Marc, XII, 35 ; Luc, XX, 
41.— I, 240, V. 968-74; comm. : Je vous demant a touz ensemble. 

Cum audisset... — Voir : Quae, cum audisset. 

Cum esset rex... — Corr, : Dum. 

Cum factus esset (Jésus) annorum duodecim, ascendentibus 
illis Jerosolymam secundum consuetudinem diei festi. — Luc, II, 
42. — III, 80; trad, : Quant Jhesus ot douze ans. 

[Cum redirent, remansit puer Jésus in Jérusalem, etc.] — Luc, 
II, 43, 44, 45. — III, 80 ; comm, : Quant ilz s*en revindrent. 

Cupio dissolvi... — Corr. : Desiderium habens d. 

[Currus igneus...] — IV Reg., XI, 11. — III, i33, 5o; comm. : 
Le char de feu d'Elye. 

Custodite praccepta mea, et facite ea : Ego Dominus qui sancti- 
fico vos.— Levit., XX, 8. — IV, 3 18; trad.: Gardez mes com- 
mandcmens. 

De Maria natus est Jésus. — Corr. : De <^ua. 



332 CITATIONS LATINES 

De qua (Maria) natos est Jésus. — Matb., 1 {et non : II) 16. — n» 
23o, 33 1. 

[De Telleribas oviom meamm (paaper) caleâictos est] ^ Jo», 
XXXI, 20. — V, 149, ▼. 37-8; comm. : Sainte toyson. 

Dederant in escam meam fel. — Psal., LXVIII, 12; et cf. Math., 
XXVII, 48. — III, 229; comm. : ibid,, ▼. 1234. 

Desiderinm habens dissoivi et esse cam Christo. — Phil., I, 23. 

— I, 62; trad, : Je convoite... Par désir que ce corps fenist. 

Dens, in adjntorium meam intende : Domine, ad adjuvandum 
me festina. — Psal., LXIX, 2. — I, 67, 329; II, 74, v. 451-452. 

[Dicit mater ejns ministris : Quodcumqne dixerit vobis, focite.] 

— JoAN., II, 5. — III, 80 ; trad. : Elle dit aux menistres. 

[Dicit mater Jesu ad eum] : Vinum non habent. — Joan., II, 3. 

— III, 80 ; trad. : Ouvri la Vierge sa bouche, en disant : Biau fiU. 

[Diliges Dominum Deum tuum ex toto corde tuo, et in tota 
anima tua, et in tola mente tua... Diliges proximum tuum, sicut 
teipsum. In his duobus mandatis universa lex pendet, et prophe- 
tac] — Math., XXII, 37-40; et cf. Math., V, 43; Marc, XII, 3o, 
3i ; Luc, X, 27; et pour la source: Deut., VI, 5. — I, 238-9. 

[Diliges proximum tuum, sicut teipsum.] — Math., XXII, 39; 
et cf. Marc, XII, 3i; Luc, X, 27; Rom., XIII, 9; Gal., V, 14; 
Jacob., II, 8; et pour la source : Levit., XIX, 18. — I, 238-9, 
V. 920-1; trad. : Aime ton prouchain Com toy mesmes. 

Diviserunt sibi vestimenta mea. —Psal., XXI, ig; et cf. Math., 
XXVII, 35; Marc, XV, 24; Luc, XXIII, 34; Joak., XIX, 24.— 
III, 219; comm. : ibid., v. i23i. 

Dixit Dominus Domino, meo : Sede a dextris roeis. Donec 
ponam inimicos tuos, scabellum pedum tuorum. — Math., XXII, 
44; et cf. Marc, XII, 36; Luc, XX, 42, 43; et pour la source : 
Psal., CIX, i. 

[Dixit mater ejus ad illum : Fili, quid fecisti nobis sic? ecce 
pater tuus et ego dolentes quaerebamus te.] — Luc, II, 48. — III, 
80; trad. : Ouvri la Vierge benoîte sa bouche, en disant : Biau 
Filz. 

[Dixit Moys^ ad Aaron : Sume vas unum, et mitte ibi Man.] — 



CITATIONS LATINES 333 

ExoD., XVI, 33. — III, 3o3, v. i5-i7; comm. : La manne dont il 
prist norrissement De laquelle posa une partie En un vaissel. 

[Dixit (Saulus) : Domine, quid vis me facere ?] — Act., IX, 6. — 

IV, 317; trad. : Saint Pol {corr. : Saul)...»enquist... en disant : 
Sir G, que veulx tu que je face? 

Domine, in coelo misericordia tua : {notre auteur ajoute : sup- 
ple, abscondita est) et veritas tua usque ad nubes. — Psal., XXXV, 
6. — IV, 71; trad. et comm. : Sire, ta miséricorde. 

Domine, labia mea aperies. — Psal., L, 17. — I, 329; II, 85, 

V. 759. — III, 166, V. 798. 

Domine, labia mea aperies; et os meum annuntiabit laudem 
tuam. — Psal., L. 17, 18. — II, 74, v. 448'45o. 

[Dominus dixit...] : Filius meus es tu : ego hodie genui te. — 
Psal., II, 7. — III, 226, v. 1141; trad. : Ce père dit : J'ay til. — 
Voir : Il l'appelle Père. 

[Dominus régit me, et nihil mihi deerit.] — Psal., XXII, i. — 
IV, 122; trad. : Nostre Seigneur me gouverne. 

[Dicunt ei : Primus :] — Math., XXI, 3i. — l, 235, v. 814-6; 
comm. : Nous disons : Celui le fist plus. 

Dum essct rex in accubitu suo,nardus mea dédit odorem suum. 

— Cant., I, II. — I, io3 ; trad. : Comme le roy fust assis en son 
siège. 

E spiritu... — Corr. : Et spiritu. 

Ecce ancilla Domini, fiât mihi secundum verbum tuum. — 
Luc, I, 38. — III, 79; trad. : Veyci la chambericre de Dieu. 

[Ecce... beatam me dicent omnes generatione.] — Luc, I, 48. 

— V, 93; trad. : Vezci que toutes générations. 

[Ecce concipies in utero, et paries filium, et vocabis nomen 
ejus Jesum.] — Luc, I, 3i; cf. Mata., I, 21. — I, 3i5; trad. : 
Vezci que tu concevras. 

Ecce Dominus ascendet super nubem Icvem, et ingredietur 
iEgyptum, et comniovebuntur simulachra iEgypti a facie ejus. 

— IsAi., XIX, I. — IV, 73; trad. et comm. : Vezcy que Nostre 
Seigneur. 

Ecce Dominus descendet. — Corr. : Ecce Dominus ascendet. 

[Ecce offerebant ci paralyticum jacentem.] — Math., IX, 2-7; et 







334 CITATIONS LATINES 

cf. Marc, II, 3-i i ; Luc, V, i8-25. — IV, 144, v. 629-31 ; Cùmm, : 
Si com m le paralitique. 

[Eccc pater tuus et ego dolentes quaerebamus te]. — Luc, II, 
48. — III, 80; trad. : Vczci que ton pére et moi. 

Ecce quam pulcra es... — Corr, : Ecce tu pulchra. 

Ecce tu pulchra es, arnica mea ; ecce tu pulchra es ; oculi tui 
columbarum. — Gant., I, 14. — V, 91; trad. ; Vezci que tu es 
belle. 

Ecce Virgo concipiet, et pariet filium, et vocabitur nomen ejus 
Emmanuel. — IsAï., VII, 14; et cf. Math., I, 23. — III, ^^^\ et avec 
trad. I, 220 : Une Vierge doit concevoir...; et FV, 141 : Vezci 
qu'une Vierge sera... Cf. encore : IV, 171, v. 6-7 : Une Vierge sanz 
per Qui fruit par fait divin conceveroit; et IV, 232, v. 27-58 : Un 
fruit seroit pris en virginité, Emanuel fil de Dieu appelle. 

Ego feci in coelis ut {et non : ut in coelis) oriretur lumen inde- 
ficiens. — Eccli., XXIV, 6. — II, 60; trad. : J*ay fait que ou ciel 
naistroit une lumière; et IV, 180; trad. : J'ay fait que es ciculx 
leveroit une lumière sanz défaillir. 

[Ego flos campi et lilium convallium]. — Gant., II, i. — II, 23o; 
trad. : La fleur du champ et le lys des vallées; suit le commentaire. 

[Ego in allissimis habitavi.] — Eccli., XXIV, 7. — IV, 180; 
trad. : Si ay habité es trcshaulx lieux. 

Ego mater pulchrac dilectionis, et timoris, et agnitionis, et 
sanctae spei. — Eccli., XXIV, 24. — III, 307, 3o8, 309, 3 10; trad. : 
Je sui mère de bêle amour. 

Ego quasi fluvii Dioryx (et non : fluvius Dorix). — Eccli., XXÏV, 
(et non : XXXIIII), 41. — II, 69; trad. : Je sui conme le fleuve de 
Dorix. 

Ego quasi vitis. — Eccli., XXIV, i3. — III, 307; VI, 228; trad. : 
Je sui conme la vigne; et voir le suivant. 

Ego quasi vitis fructificavi suavitatem odoris. — Eccli., XXIV, 
i3. — III, 307, 3o8, 309; trad. : J'ay conme la vigne fruttifié...; 
et VI, 228 : Je sui comme la vigne qui ai fruttiffié... 

[Ego sum Deus Abraham, et Deus Isaac, et Deus Jacob.] ^ 
Math., XXll, 32 ; et cf. : Marc, XII, 26 ; Luc, XX, 37 ; Act., VU, 



CITATIONS LATINES 335 

32 ; et pour la source: Ezod., III, 6. — I, 237, v. 877-8; trad, : Je 
suis d'Abraham... Diex. 

Egredimini, et videte, filîae Sion, regem SAlomonem. — Cant., 
III, II. r- III, 190. 

Elevata est nubes de tabernaculo foederis : profectique sunt 
filii Israël..., et recubuit nubes in solitudine Pharan. — Num., X, 
II, 12. — II, 186; trad. : La nue est eslevée du tabernacle 
d^aliance. 

Elevata est nubes de tabernaculo foederis : profectique sunt filii 
Israël per turmas suas de deserto Sinaî... Moveruntque castra 
primi juxta Imperium Domini. — Num., X, 11, 12, i3. — IV, 72; 
trad. : Une nue s'esleva du tabernacle d'aliance... (suit le corn- 
mentaire). 

En patribus tuis aglutinatus. — Corr, : Et patribus tuis con- 
glutinatus. 

Erant persévérantes unanimiter in oratione cum... Maria matre 
Jesu. — AcT., I, 14. — V, i56, trad. : Ly apostre estoient d'un 
cœur et d'une voulenté perseverans. 

[Esther non quaesivit muliebrem cnitum; omnium oculis gra- 
tiosa et amabilis videbatnr... Etadamavit eam rex.] -- Esther, II, 
i5, 17. — I, 252-3; IV, 241 ; comm. : Hester... tant est gracieuse 
par humilité... Par simplece et humilité Hesther plot tant au roy 
Assuere, que... 

Et benedictus fructus ventris tui. — Luc, ï, 42. — I, 325, 327; 
II, 285. 

Et in Jérusalem potestas mea. — Eccli., XXIV, i5. — II, 93; 
comm. : Et en Jérusalem assise. 

Et osmeum annuntiabit laudem tuam. — Psal., L, 17. — I, 329. 

Et patribus tuis conglutinatus est Dominus, et amavit eos. — 
Deut., X, i5. — V, 92; trad. et comm. : Dieu soit a culx adjoint. 

Et radicavi in populo honorificato. — EccLi., XXIV, 16. — IV, 
180. — Voir ; Radicavi. 

Et requievit archa in monte Pharan (II, 186). -— Corr. : Et recu- 
buit nubes in solitudine Pharan. — Num., X, 12; trad. : Et 
l'arche se reposa ou mont de Pharan; et voir: La nue est eslevée. 

[Et respondentes Jeso, dixerunt : Nescimus. Ait illis et ipse : Ncc 



336 CITATIONS LATINES 

ego dico vobis in qua potestate haec facio.] Math., XXI, 27. — I, 
234-5, V. 788-93; comm, : Biau sire, je vous respondray : Le 
baptesme dont vous parlez, Dont il vient... Nous ne savons. 

[Et sicut nebula, texi omnem terram.] — Eccli., XXIV, 6. — IV, 
180; trad. : Et ay couvert toute la terre conme une nue. 

Et spiritu oris ejus omnis virtus eorum. — Psal., XXXII, 6. -^ 

III, 227. 

Et tuam ipsius animam pertransibit gladius. — Luc, II, 35. -^ 

IV, 123; trad, : Marie, le glaive de la passion; et comm. : I, 
227, V. 568-569; La douleur qu*il souffrira Parmi vostre ame pas- 
sera; V. 148, V. 3i : Ha! Simeon, bien me nonças la peine Da 
glaive qui mon cuer fent. 

[Exultavit infans in utero ejus.J — Luc, I, 41. — III, 79; comm. ; 
Quant le benoist Baptiste. 

Faciamus hominem ad imaginem et simili tudinem nostram. — 
Gen., I, 26. — III, 227; trad. : Faisons homme a nostre semblance. 

Fili, quid fecisti nobis sic? — Luc,. II, 48. — I, 241, v. 983-4 j 
et 111, 80; trad. : Biau filz, que nous as tu fait? 

Florebit amygdalus, impinguabitur locusta, dissipabitur cappa- 
ris. — Egcle.,XII, 5. — II, 23 1; trad. : L'alemandier âourira. 

[Fortis est ut mors dilectio.] — Cant., VIII, 6. — IV, 121 ; trad. : 
Ainsi fort est amour conme mort. 

Frater, qui adjuvatur a fratre, quasi civitas firma. — Prov. 
XVI II, 19. — IV, 121; trad. et comm. : Frère qui est aidié de 
frère. 

Fulgebunt justi... — • Sa p., III, 7; et cf. : Justi fulgebunt. 

[Gloriosa dicta sunt de te, civitas Dei.] — Psal., LXXXVI, 3. — 
III, i3o, V. 49-52; comm. : O glorieuse cité de Dieu. 

[Habacuc prophcta in Judaea... coxerat pulmentum, et intriverat 
panes in alveolo : et ibat in campum ut ferret messoribus. Dixit- 
que Angélus Domini ad Habacuc : Fer prandium, quod habes, 
in Babylonem Danieli, qui est in lacu Iconum... Et damavit Haba* 
eue dicens : Daniel..., toile prandium, quod misit tibi Deus... Sur- 
gensque Daniel comedit.] — Dan., XIX, 32-38. — I, 247, v. 3o-i ; 
paraphrase: Abacuc qui porta le diner A Daniel. 



CITATIONS LATINES 337 

Habet in vestimento et in femore suo scriptum : Rex regum et 
Dominus dominantium. — Apoc, XIX, i6. — I, 104 ; trad* : C'est 
celui qui a en son vestement escript. 

Haec est enim voluntas Dei, sanctificatio vestra. — I Thsss., IV, 
3. — IV, 3 17, trad. : C*est la voulenté de Dieu. 

Haéreditas mea super mel et favum. — Egcli., XXIV, 27. — VI, 
229; trad* : Mon héritage. 

[Holofernem, principem militiae.] — Judith, II, 4. — I, 262 ; 
trad. : Holoferne, le prince de la Chevalerie; et IV, 241 : Oloferae... 

Honora Deum..., et honorifica sacerdotes. — Eccli., VII, 33. — 
VI, 227; trad, : Honneure Dieu. 

In capite libri scriptum est de me, ut facerem voluntatem 
tuam : Deus meus, volui. — Psal., XXXIX, 8, 9. — IV, 317; 
trad. : Sire Diex, il est escript. 

In civitate sanctificata similiter requievi, et in Jérusalem potes- 
tas mea. — Eccli., XXIV, i5. — IV, 179; et trad. II, 91 : En la 
cité saintifiée. 

In ecdesiis Altissimi aperiet {et non : apperuit) os suum. — 
EccLi., XXIV, 2. — - III, 78; comifi. : Es églises de Dieu le Père. 

In habitatione sancta coram ipso ministravi. Et sic in Sion 
firmatasum. — Eccli., XXIV, 14, i5. — V, i55, i56, 167; trad. : 
J'ay administré. 

[In haereditate Domini morabor.] — Eccli., XXIV, 11. — VI, 
229; trad. : Me demourray. 

In his omnibus requiem quaesivl. — Eccli., XXIV, 11. — II, 
92; VI, 229; trad. : J'ay quis en toutes choses repos. 

In Jacob inhabita, et in Israël hereditare, et in electis meis 
mitte radices. — Eccli., XXIV, i3. — III, 309; trad. et comnt. : 
Habite en Jacob. 

In manus tuas commendo spiritum meum. — Luc, XXIII, 46. 
- I, ii3. 

In me gratia omnis viae {et non : vitae) et veritatis. — Eccli., 
XXIV, 25. — III, 307, 3o8, 309; trad. : En moy est grâce. 

In omni populo et in omni gente primatum habui. — Eccli., 
XXIV, 9, 10. — IV, 181 ; trad. et comm. : En toute gent. 

T. VIII aa 



338 CITATIONS LATINES 

In omnibus enim magnificasti populum tuum. — Sap., XIX, 20. 

— III, 1 39; trad, : Tu as sur toutes choses magniffié ton peuple. 

In omnibus sanctificationibus vestris {et non : nostris), in 
odorcm suavitatis suscipiam vos, cum eduxero vos de populis, 
et congregavcro {et non : congregabo) vos. — Ezech., XX, 40, 41. 

— IV, 3 18; trad. : Quant je vous arai mis hors des peuples. 

In sepultura ejus vivificent mortui. — III, 239, qui attribue à 
Jerem. ce texte que nous n'avons pu identifier. 

In saecula saeculorum. Amen. — Phil., IV, 20. — I, 63. 

[Induite vos armaturam Dei, ut possitis stare adversus insidias 
diaboli.] — Ephes., VI, 11. — IV, i23; trad. : Vestez vous de 
Tarmeure de Dieu. 

[Initium sapientiae, timor Domini.] — Psal., CX, 10; et cf. : 
Prov., I, 7; EccLi., I, 16. -— I, 106; comm. : v. 40 et ss. 

Ipsa conteret caput tuum. — Gen., III, i5. — II, 60; trad. : 
Geste dame sera celle qui te froissera le chief; et cf. : I, 252 : 
G'est celle qui a froissié le chief a Tennemi; II, 70, v. 33f-3 : Tu 
froissas Le chief du mauvais Sathanas. 

Ipse enim salvum faciet populum suum a peccatis eonim. — 
Math., I, 21. — I, 3i 5; trad. : Il sera appeliez Jhesus, pour ce 
que c*est celui qui sauvera son peuple. 

Ipse invocabit me : Pater meus es tu. ~ Psal., LXXXVIII, 17. 

— m, 226, V. 1 134; trad. avec comm. : Il Tappella Père. 

rita gaudium erit in coelo^ super uno peccatore poenitenttam 
agcnte...] — Luc, XV, 7. — III, 292, v. 1493-5; comm. : D'un 
grant pécheur tu me diz. 

Justi fulgcbunt sicut sol in regno Patris eorum. •— Math., XIII» 
43, et non Sap., III, 7 qui ne porte que : Fulgebunt justi. Cf. aussi : 
Dan., XII, 3. — II, 4; trad. : Li juste resplendiront. 

[Lucifer... qui dicebas in corde tuo : In cœlum conscendam ;... 
similis cro Altissimo. Verumtamen ad infernum detraheris in 
profundum loci.] — Isai., XIV, i2-i5. — II, 359; comm. : Lucifer 
ressemble qui dit. 

Lux nova oriri visa est. — Corr. : Nova lux... 



CITATIONS LATINES SSq 

[Lux vera, quae illuminât omnem homincm venientem in hune 
mundum.] — Joan., 1, 9. — II, 187 ; trad. : La vraie lumière. 

[Magister, quod est mandatum magnum in Lege ?] — Math., 
XXII, 36; et cf. : Marc, XII, 28. — I, 238, v. 907; comm, : Biau 
maistre, encore te dcmans. 

[Magnificat anima mea Domlnum.] ~ Luc, I, 46. — III, 79; 
trad. : Mon ame magniffie Nostre Seigneur. 

[Maria (soror Marthae) erat quae unxit Dominum unguento, et 
extersit pedes ejus capillis suis... — Maria quae vocatur Mag- 
dalene, de qua septem daemonia exierant.] — Joan., XI, i, 2; 
XII, 3; Luc, VIII, 2; et cf. : Math,, XXVI, 7; Marc, XIV, 3; 
et XVI, 9; Luc, VII, 37, 38. — II, 38o, v. 1 555-66; comm, : 
Quant la suer Marthe. 

Medicina omnium in festinatione nebulae. — Eccli., XLIII, 24. 

— II, 59 ; trad, : La médecine de toutes choses est en Tisnelleté 
de la nue. 

Memoria mea in generationes saeculorum. — Eccli., XXIV, 28. 

— IV, 182, trad, : Sa mémoire qui est a pardurablement loer. 

[Militia est vita hominis super terram.] — Job, VII, i. — IV, 
123 ; trad, : Vie d*ome sur terre. 

[Misericordia et veritas obviaverunt sibi ; justitia et pax oscu- 
latae sunt.] — Psal., LXXXIV, ix. — II, 276, v. 6-7; comm, : 
Justice et veritez. 

Missus est angélus Gabriel. — Luc, I, 26. — II, 285. 

[Missus est angélus Gabriel a Deo... et ait : Ne timeas. Maria.] 

— Luc, I, 26-3o. — VII, 6; trad, : Gabriel Tange est envoie. 
Ibid., 8; trad. et comm, : Me vint par divine ordenance Gabriel 
Tarchange message Visiter. — Voir aussi I, 3i3-i5. 

Moeror in corde viri humiliabit illum, et [texte : in) sermone 
(autem) bono laetificabitur. — Prov., XII, 25. — I, 2o5; trad, : 
Cuer esplouré. 

[Mulier amicta sole, et luna sub pedibus ejus, et in capite ejus 

•corona stellarum duodecim.] — Apoc, XII, i. — III, i32, 

v. 36-42 ; comm, : A sa destre la voult... couronner De douze 

estoilles... Ainsi par vision La vit li evangelistes ravie; et IV, 181 ; 

et V, 93 : Saint Jehan dit qu'il vit une dame afiublëe du soleil. 



340 CITATIONS LATINES 

[Mulier, quac erat in civitate peccatrix..., stans retfo secua 
pedes ejus, lacrymis coepit rigare... et unguento anguebat... 
Remittuntur tibi peccata.] — Luc, VII, 37-48; VIII, 2. — II, 386 ; 
comm. : v. ii52-ii66. 

[Mulier quae erat in profluvio sanguinis.] — Marc, V, 25-34; 
et cf. : Math., IX, 20-22; Luc, VIII, 43-48. — IV, 144, v. 632-3 ; 
comm. : De flun de sang. 

[Mulier, quam vidisti, est civitas magna, quae habet regnum 
super reges terrae.] — Apoc, XVII, 18. — I, 247, v. 49-5 x ; 
comm. : Femme loée u ciel, dont saint Jehans Jadis vous vit 
pourvoz servans defTendre, Ainsi qu*une sainte cité descendre. 

Multae filiae congregaverunt divitias : tu supergressa es uni- 
versas. — Prov., XXXI, 29. — I, 104. 

Multiplicatae sunt aquae {comm. : scilicet célestes), et eleveva- 
runt arcam in sublime a terra. — Gbn., VII, 17. — II, 92; trad. : 
Les yaues du ciel se multiplièrent. 

[Multitudinis autem credentium erat cor unum, et anima una.] 
— AcT., IV, 32. — IV, 122 ; trad. : La multitude des creans. 

Nardus mea dédit odorem suum. — Gant., I, ii. — V, 93; 
trad. : Ma narde a donné s*oudeur. 

[Ne timeas. Maria, invenisti enim gratiam apud Deum.] — Luc, 
I, 3o. — I, 3 1 5 ; trad. : Marie ne te double pas. 

[Nolite decipere animas vestras.] — Jerem., XXXVIII, 8. — II, 
28, V. 669-71 ; comm. : De décevoir. 

[Nomen ejus Jésus : ipse enim salvum faciet populum suum.] — 
Math., I, 21. — IV, 3 18; trad. : Jhesus, qui vault autant a dire 
comme Sauveur. 

Nomen virginis Maria. — Luc, I, 27. •— II, 232 ; trad. : Le 
droit nom de la vierge est Marie. 

[Non est Deus mortuorum, sed viventium.] ^ Math., XXII, 32 ; 
et cf. :Marc., XII, 27; Luc, XX, 38. — I, 237, v. 881-2; trad. : 
Il ne se dit pas Dieu des mors. 

[Non est talis mulier super terram in aspcctu, in pulchritudine, 
et in sensu verborum.] — Judith, XI, 19. — II, 5; trad. : Judith, 
c'est celle... 




CITATIONS LATINES 84 1 

Nova lux oriri visa est, gaudium, honor et tripudium. — Esth., 
VIII, 16. — IV, 180; trad. et comm, : Tu es la nouvelle lumière. 

[Nullus est Deus nisi unus.] — II Cor., VIII, 4, 6. — C/. (?) III, 
226, v. iii3-5 : Diex li glorieux ne dist il pas : Je sui seul Diex? 

[Numquid non pater unus omnium nostrûm ?. . . Quare ergo des^ 
picit unusquisque nostrûm fratrem suum?] — Malach., II, 10. 
— IV, 122 ; trad. : Pourquoy despit un chascun de vous son frère ? 

Nunc dimittis servum tuum. Domine, secundum verbum tuum 
in pace. Quia viderunt oculi mei salutare tuum. — • Luc, II, 29, 
3o (cantique de Siméon). — I, 222; paraphrase : Al Dieu père, 
je vous mercy. 

Oleum effusum nomen tuum. Ideo adolescentulae dilexerunt 
te (nimis). Trahe me : post te curremus in odorem unguentorum 
tuorum. — Gant., I, 2, 3. — II, 58, 59, 60, avec commentaire. 

[Omne animal diligit simile sibi... Omnis caro ad similem sibi 
conjungetur.] — Eccli., XIII, 19, 20 {au texte, à tort: Ecclesiastici 
octavo). — I, 149; trad. : Toute beste ame son semblable... Sem- 
blance est cause d'amour. 

[Omnes enim qui acceperint gladium, gladio peribunt.] — 
Math., XXVI, 52. — I, p. 139, v. 1009-10; comm. : Qui de glaive 
ferra autruy. 

[Orietur Stella ex Jacob.] — Num., XXIV, 17. — III, 81 ; comm, : 
Elle est la clère estoille née de Jacob. 

[Os habent, et non loquentur ; oculos habent, et non videbunt. 

Aures habent, et non audient Manus habent, et non pal- 

pabunt : pedes habent, et non ambulabunt.] — Psal., CXIII, i3, 
14, i5. — m, 247; trad. : Ydoles sont ymages qui ont bouche, et 
ne parlent point. 

Os suum aperuit sapientiae, et lex clementiae in {et non : sub) 
lingua ejus. — - Prov., XXXI, 26. ^ III, 79; trad, : La forte femme 
ouvri sa bouche a sagesce. 

Ostendit mihi Dominus Jesum sacerdotem magnum stantem 
coram angelo Domini : et Satan stabat a dextris ejus ut adversa- 
retur ei. — Zac, III, i. — III, 229, v. 1220-2, où ce texte est rap- 
porte' à la tentation de N. S. : De sa temptation Zacharie dist. 

Pars autem Dominis, populus ejus. — Deut., XXXII, 9. — VI, 
228; trad. : Telz contemplatis sont la partie de Nostre Seigneur. 



342 CITATIONS LATINES 

Patrem nolite vocare vobis super terrain : unus est enim pater 
vester, qui in coelis est. — Math., XXIII (et non : XXIIII), 9. — IV, 
122; trad, ; Ne dites que vous avez point de père sur terre. 

[Petitis, et non accipitis : eo quod maie petatis]. — Jacob., IV, 
3 {et non : saint Pol). — III, h5; trad, ; Vous demandez. 

Placuit... mihi praedicare signa ejus, quia magna sunt; et mira- 
bilia ejus, quia fortia; et regnum ejus, regnum sempitemum. — 

— Dan., III, 99, 100. — IV, 182 ; trad. et comm. : Il m'a pieu près- 
chier ses signes. 

Poenitentiam agite : appropinquavit (et non : appropinquabit> 
enim regnum coelorum. — Math., III, 2; IV, 17. — III, 245, 
246 ; trad. : Faites pénitence. 

Ponis nubem ascensum tuum : qui ambulas super pennas ven- 
torum. — PsAL., cm, 3. — IV, 74; trad. : Sire, tu mez ton mon- 
tement sur la nue. 

[Positusque est thronus matri régis (= Salomonis], quae sedet 
ad dexteram ejus.] — III (et non : II) Reg., II, 19. — II, g3; trad. : 
Le throsne de la mère Salemon. 

[Post triduum] invenerunt eum in Templo [sedentem in medlo 
doctorum]. — Luc, II, 46. — III, 80; trad. : Après ces trois 
jours. 

Praecurre prior in domum tuam, et illic avocare, et illic lude, 
et âge conceptiones tuas. — Eccli., XXXII (et non : XXXIII), i3, 
16. — V, 1 56; trad. : Va et queurs en ta chambre. 

Precurre...; est illic, advoca te, et âge contemplationes tuas. — 
Texte faux; voir : Praecurre prior. 

Primi et purissimi fructus ejus. Pretiosior est (prudentia)..., et 
omnia quae desiderantur, huic non valent comparari... Et qui 
tenuerit eam (et non : eum), beatus. — Prov.,111, 14, i5, 18. -— 
II, 3 ; tradj : Li précieux et li très pur fruit. 

Prior omni creata est sapientia dignitate. — Eccli., (et non : 
Sap.) I, 4. — IV, 180; trad. : La première de toutes choses. 

[Propter quod et Jésus, ut sanctificaret per suum sanguinem 
populum, extra portam passus est.] — Hebr., XIII (et non : III), 12. 

— IV, 317; trad. et comm. : Jhesus, a ce qu'il saintiffiast le 
peuple. 




CITATIONS LATINES 343 

[Quae cum audisset, turbata est in sermone ejus, et cogitabat 
qualis esset ista salutatio.] — - Luc, I, 29. — I, 3i3, 3i4; trad. : 
Conme la glorieuse vierge eust oy; et VIT, 6; trad. : Dont a celle 
heure que TAnge la salua. 

Quae est ista, quae ascendit de deserto, deliciis affluens, innixa 
super dilectum suum? — Gant,, VIII, 5. — II, 5; trad, : Qui est 
ceste qui monte ? 

Quae est ista, quae progreditur quasi aurora consurgens, pul- 
chra ut luna, electa ut sol, terribilis ut castrorum acies ordinata ? 

— Gant., VI, 9. — I, 261 ; IV, 240-1 ; trad. : Qui est ceste dame 
qui est venue aussi comme Taube du jour soy levant ? 

Quale gaudium mihi erit, qui in tenebris sedeo et lumen coeli 
non video? — Tob., V, 12. — II, 186; trad, : Quelle joie puis je 
avoir? 

Quam magna multitudo dulcedinis tuae. Domine. — Psal., 
XXX, 20. — I, 206 ; trad, : Sire Diez, la multitude. 

[Quantum glorificavit se,... tantum date illi tormentum et lue- 
tum.] — Apoc, XVIII, 7. — II, 28, V. 673-676; trad, : Autant com 
li pescherres s*est glorifiez. 

Quemadmodum desiderat cervus ad fontes aquarum : ita desi- 
derat anima mea ad te, Deus. — Psal., XLI, 2. — I, 61. 

Qui audit me..., répétition erronée de : Qui edit me; au lieu 
de : Qui bibit me; corr. : bibunt, et voir : Qui edunt. 

Qui creavit me, requievit in tabernaculo meo. — Eccli., XXIV, 
12. — III, 317; trad, : Gelui qui m'a créé. 

Qui edebat panes meos, magnificavit super me supplantatio- 
nem. — Psal., XL, 10. — III, 229; comm. : v. i23o. 

Qui edit me... — Corr, : Qui edunt. 

Qui edunt me, adhuc esurient : et qui bibunt me, adhuc sitient. 

— Eccli., XXIV, 29. — III, 3o7 ; trad, : Geulz qui me manguent 
et boivent. 

[Quid est quod me quaerebatis : nesciebatis quia in his, quae 
Patris mei sunt, oportet me esse?] — Luc, II, 49. — I, 241, 
V. 995-1000; comm, : Quelle achoisons vous a fait gester si voz 
pas? 




344 CITATIONS LATINES 

[Quis ergo nos separabit a charitate Christi?] — Rox., VIII, 35. 
«- I, 1 5o ; trad, : Qui sera ce qui nous dessevrera ? 

Quis ex duobus (filiis) fecit voluntatem patris ? — Math., XXI^ 
3i. — I, 235, y. 809-10; trad : Li quelx des deux. 

Quod scripsi, scripsi. -— Joan., XIX, 22. -«III, 84, v. 364; trad, : 
Ce que j*é escript une fois, Si est escript. 

[Quodcumque dixerit vobis, facite.] —Joan., II, 5. — III, 80; 
trad. : Faites tout ce qu'il vous dira. 

IQuomodo ergo David in spiritu vocat eum Dominum dicens : 
Dixit Dominus Domino meo...] — Math., XXII, 43-44; etc/.: 
Marc, XII, 36; Luc, XX, 42. — I, 240, v. 976-7; trad. : Con- 
ment seigneur en esperit L'appelle dont David ? 

[Quomodo possunt haec fieri ?) — Joan., III, 9. — I, 240, v. 958; 
trad. : Conment peut c'estre ? 

[Quomodo potest homo nasci, cum sit senex ? numquid potest in 
ventrem matris suae iterato introire, et renasci ?] — Joan., 111,4. 
— I, 239, y. 937-42; comm. : Comment, maistre, peut donc avoir 
Viel homme nouvelle naiscence ? 

[Quoties peccabit in me frater meus, et dimittam ei ? usque 
septies? Dicit illi Jésus : Non dico tibi usque septies; sed usque 
septuagies septies.] — Math., XVIII, 21, 22. — I, 365, v. 262-6; 
comm. : Quant de pécheur te demandoye, Se par set foiz le rece- 
vroye A mercy. 

[Rabbi, scimus quia a Deo venisti magister : nemo enim potest 
haec signa facere, quae tu facis, nisi fuerit Deus cum eo.] — Joan., 
III, 2. — I, 239, V. 925-32; comm. : Ceste response est si hon- 
neste, Maistre, qu'a dire sui tenuz Que tu es de par Dieu venuz. 

Radicavi in populo honorificato et in parte {au texte : partes) 
Dei mei haereditas illius, et in plenitudine Sanctorum detentio 
mea. — Eccli., XXIV, 16. — VI, 217; trad. : Je m'ay enraciné. 

[Recte judicasti.] — Luc, XXI, 43. — VI, 144, v. 1922 ; çomm. : 
Filz des hommes^ a droit jugiez. 

Régi autem {et non : ante) saeculorum immortali..., invisibili..., 
honor et gloria. — I Timot., I, 17. — I, io3 ; trad. : Au Roy des 
siècles. 



\ 



CITATIONS LATINES 345 

[Regina Austri... venit a finibus terrae audire sapientiam Salo- 
monis.] — Math., XII, 42; Luc, XI, 3i ; c/. le suivant, — I, 253; 

IV, 242-243 ; comm. : La Royne de Sabba. 

Regina Saba, audita fama Salomonis. — • III Rbg., X, i, 2; «/ c/. : 
II Par., IX, I ; et voir le précédent. 

[RepleSion inenarrabilibus verbis tuis.] — Eccli., XXXVI, i6. 
— V, 92, trad, : Remplis Syon. 

Requievi similiter. — Corr, : Similiter requievi. 

[Respondens autem Jésus, ait illis : Erratis, nesci entes scripturas, 
neque virtutem Dei... Non estDeus mortuorum, sed vivonim.] — 
Math., XXII, 29-32; et cf. .-Marc, XII, 24-27; Luc, XX, 34-38; 
ExoD., III, 6. — I, 237, V. 863-882; comm. : Que vous estes 
gent malostrue Et plains d'erreur. 

[Reversus est Moyses de monte, portans duas tabulas testimo- 
nii... Cum descenderet Moyses de monte Sinai, tenebat duas ta- 
bulas testimonii.] — Exod., XXXII, i5; XXXIV, 29. — I, 246-247, 

V. 23-24; comm. : Li mons dont la Loy descendans Novelle fu; 
et 48 : Mons resplandissans. 

[Sadducoei... dicunt non esse ressurrectionem.] — Math., XXII, 
23; et cf. Marc, XII, 18; Luc, XX, 27; Act., XXIII, 8.— I, 236, 
V. 837-838; comm. : Il n*est ja résurrection. 

Salvatorem cxpectamus Dominum nostrum Jesum Christum. 
Qui reformabit corpus humilitatis nostrae configuratum corpori 
claritatis suae. — Philip., III, 20. — II, 4; trad. : Nous attendons 
le Sauveur. 

Sanctificamini et estote sancti, quia ego sum Dominus Deus 
vester... Ego sanctus sum. — Lbvit., XX, y; €t cf. ibid. XI, 44; 
XIX, 2. — IV, 3 18; trad. : Soiez saintiffiez et sains. 

[Sanctificavit tabernaculum suum Altissimus.] — Psal., XLV, 
5. — V, 92 ; trad. et comm. : Le Treshaut a saintifiié son tabernacle. 

Sanctum est tempUim tuum. — Psal., LXIV, 5. — V, i 56; trad. : 
Sainte chose est ton temple. 

[Sapiens timet et déclinât a malo : stultus transi lit et confidit.] 
Prov., XrV, 16. — l, 106, v, 49-5o; trad. : Le sage craint folie. 

[Sapientiam ipsorum narrent populi, et laudem eorum nuntiet 



346 CITATIONS LATINES 

ecclesia.] — Eccll, XLIV, i5. ~ III, iSj; trad. : Les peuples 
racontent. 

Sapientiam sanctorum narrant populî, et laudes eorum pronun- 
tiat ecclesia (III, iBy). — Voir et corr, : Sapientiam ipsorum... 
nuntiet ecclesia. 

[Sciât unusquisque vestrûm vas suum possidere in sanctifica- 
tione et honore.] — I Thbss., IV, 4. — IV, 3 18; trad. et comm. : 
Que chascun sache son vaissel tenir. 

Serviamus illi in sanctitate et justitia coram ipso, omnibus 
diebus nostris. — Luc, I, 74-73. — IV, 3 18; trad, : Servons en 
sainte et en justice. 

[Si dixerimus e coelo, dicet nobis : Quare ergo non credidistis 
illi ? Si autem dixerimus ex hominibus, timebimus turbam.] — 
Math., XXI, 27. ^ 1, 334, v. 768-775; comm. : Se nous disons 
que du ciel est. 

[Si ergo David vocat eum Dominnm, quomodo filius ejus est?] 
~ Math., XXII, 4S; et cf. Marc, XII, 37; Luc, XX, 44. — I, 340, 
V. 979-982 ; trad. : Se David par ceste raison. 

Si quis mihi ministraverit, honorificabit eum Pater meus {et 
non : honorificabo eum). — Joan., XII, 26. — VI, 227, 288; trad. : 
Celui qui m*amenistrera. 

[Si terrena dixi vobis, et non creditis : quomodo, si dixero vobis 
cœlestia, credetis.] — Joan., III, 12. — I, 240, v. 962-966 ; fro^. : 
Si je vous parle en gênerai Des choses qui sont en aval, Qui sont 
les choses terriennes. 

Sicut desiderat cervus... — Corr. : Quemadmodum d. c. 

Sicut lilium inter spinas, sic arnica mea inter filias. — Cant., 
Il {et non : I), 2. — I; comm. : 149, i5o, i5i. 

[Signum magnum apparuit in coelo...] — Apoc, XII, i ; voir : 
Mulier amicta sole. — Saint Jehans dit qu'il vit une femme. 

[Simeon... responsum acceperat a Spiritu sancto, non visurum 
se mortem, nisi prius videret Christum Domini.] — Luc, II, 26, 
27. — I, 221, V. 404-408; paraphrase : Sainz Esperis a toy 
m'envoie. 

Similiter requievi. — Eccli., XXIV, i5. — II, 91 ; trad, : Sam- 



CITATIONS LATINES 847 

blablement sui reposée; et 92, trad. : J'ay reposé semblablement 
{suit le commentaire), — Voir : In civiute sanctificata. 

Solexn nube tegam. — Ezech., XXII, 7. — IV, 71-72 ; trad, : Je 
couverray le soleil de la nue. 

Spiritus Domini super me : propter quod {en l'imprimé : eo) 
unxit me, evangelizare pauperibus misit me, sanare contritos 
corde : (et) Praedicare captivis remissionem, et caecis visum, 
dimittere confractos in remissionem, praedicare annum Domini 
acceptum, et diem retributionis. — Luc, IV, 18-19, d'après 
IsAi., LXI, 1-2. — I, 232. 

Spiritus... meus super mel dulcis. — Eccli., XXIV, 27. — I, 
206; II, 59; VI, 229; trad, et comm, : Mon csperit. 

[Sponsabo te mihi in fide.] — Oseae, II, ao. — I, 149; trad. : 
Je t'espouseray en foy. 

Terribilis ut castrorum acies ordinata. — Gant., VI, 3, 9. — 1, 
25 1 ; trad, : Espoven table conme une ost ordenée; II 60; trad. : 
Dame, tu es espoventable come un ost bien ordené. 

Transibo in locum tabemaculi admirabilis, usque ad domum 
Dei. — PsAL., XLI, 5. — * II, 93 ; trad. : Je passeray par un taber- 
nacle. 

Transite ad {et non : à) me, omnes qui concupiscitis me : et a 
generationibus meis implemini. — Eccli., XXIV, 26. — I, 61 ; 
et avec trad, : I, 62 : Venez a moy, vous trestouz qui me desirez ; 
I, 216: Venez a moy, vous qui me desirez; II, 59 et III, 307 : 
Venez a moy, vous qui me convoitiez. 

Tu gloria Jérusalem, tu laetitia Israël, [tu honorificentia populi 
nostri.] —Judith, XV, 10. — IV, 180 ; trad, et comm, : Tu es la 
gloire de Jherusalem. 

[Tu es magister in Israël, et haec ignoras?] — Joan., III, 10. — 
I, 240, v. 959-60; trad. : Tu tiens siège de maistre. Et si es si 
plain d'ignorance ? 

Venerunt autem mihi omnia bona pariter cum illa. — Sap., 
VII, II. — III, i38; trad, : Quant ceste dame est avecques moy. 

Venerunt nuptiae Agni, et uxor ejus praeparavit se. — Apoc, 
XIX {et non : XVIII), 7. — III, 139; trad, et comm. : Les noces de 
TAignei vindrent. 



348 CITATIONS LATINES 

[Via portae (sanctuarii exterioris)... erat clausa..., quoniam 
Dominus Deus Israël ingressus est |>er eam, eritque clausa.] — 
EzECH., XLIV, I, 2. — I, 246, V. 19-20; et 247, v. 47; comm, : La 
porte... Qu*E2echiel vit close... Porte de Dieu fermée. 

[Videbat (Moyses) quod rubus arderet et non combureretur.] — 
ExoD., III, 2. — I, 246, V. 16-18, comm. : Li buisson... Que Mo3rses 
vit ardoir; et 247, v. 47 : Buissons sacrez. 

[Videmus nunc per spéculum in aenigmate : tune autem fade 
ad facîem. Nunc cognosco ex parte : tune autem cognoscam sicut 
et cognitus sum.] — I Cor., XIII, 12. — II, 4; trad. : Je congnois 
ore en partie et par semblance et aussi conme en mireoir. 

Viderunt eam filiae (Sion), et beatissimam praedicaverunt; regi- 
nae et concubinae, et laudaverunt eam. — Cant., VI, 8. — II, 
60; trad. approximative : Les filles de Sion la virent. 

Videte quod ego sim solus, et non sit alius Deus praeter me. — 
Dbut., XXXII, 39. — III, 345, V. ioo2-ioo3. 

Vidi Jhesum stantem sacerdotem magnum coram angelo... — 
Corr. : Ostendit mihi Dominus Jesum sacerdotem magnum. 

Vidi portam Domini clausam, cité d'après un sermon de saint 
Augustin^ se réfère à Ezech., XLFV, 2 : Et dixit Dominus ad me : 
Porta haec clausa erit; et cf. ci-dessus: Via portae... erat clausa. 
— VII, 7 : et cf. : La porte qu*Ezechiel vit close... Porte de Dieu 
fermée. 

[Viditque (Jacob) in somnis scalam stantem. super terram, et 
cacumen illius tangens coelum.] — Gbn., XXVIII, 12. — I, 246, 
V. 24-26; comm. : Celle que Jacob fîi veans En samblance d'une 
eschielle; et 247, v. 48 : Eschielle sainte. 

Vincistis meum {sic) sicut patrem qui liberavit vos de terra 
Egypti..., suspendentes in ligno tradidistis me. — III, 229 qui 
attribue à Esdr. ce texte que nous n*avons pu identifier. 

Vinum non habent. — Joan., II, 3. — III, 8 ; trad. : Biau filx, 
ilz n*ont pas de vin. 




IL — TEXTE FRANÇAIS 



(traduction — COMMENTAIRE — PARAPHRASE) 



A! Dieu Père, je vous mercy, Quant ce siècle tant vivray Qu*a 
mes deux yeux celui verray Qui sauveur du monde sera ; Certes, 
mon cuer repos n*ara Tant que le voie (I, 222, v. 424-9). — 
Comm, : Nunc dimittis servum tuum. 

A sa destre la voult... couronner De douze estoilles..., Et de 
soleil vestir..., Et a ses piez... Mettre une lune; ainsi par vision 
La vit li evangelistes ravie (III, i32, v. 36-42). — Comm, : Mulier 
amicta sole. 

Abacuc qui porta le diner A Daniel (I, 247, v. 3o-i). — Voir : 
Habacuc propheta. 

Aiez en vous la paour de Dieu, Car s*en est le commence^ 
ment (de la sagesse) (I, 106, v. 44-5). — Trad, : Initium sapientiae. 

Aime Dieu de trestout ton cuer... Aime Tainçois de toute t'ame et 
aussi de tout ton povoir... Aime ton prouchain Com toy mesmes : 
et de certain En* ces deux conmandemens ci Peut toute la loys et 
aussi Tuit li prophète (I, 238-9, ^' 913-24). — Comm, : Diliges 
Dominum Deum tuum. 

Aime ton prouchain Com toy mesmes (I, 238-9 ^* 920-1). — 
Trad, : Diliges proximum tuum. 

Ainsi fort est amour comme mort (IV, 121). — Trad, : Fortis est 
est ut mors dilectio. 

Annonciation {Mystère de V); commenté et paraphrasé : 1, 61-2, 
206-7; 3i3-i5; II, 279, V. 19-24; V,92-3; i56; VII, 5-8. — Voir: 
Ave gratia plena. 

Après ces trois jours ilz le trouvèrent au Temple entre les 
maistres et les docteurs de la Loy (III, 80). — Trad, : Post tri- 
duum. 



350 CITATIONS FRANÇAISES 

Arbre de vie... en Daniel figuré (V, 252, v. 5-6) — Comm. 
Dam. IV, 7 et suiv. 

Au roy des siècles immortel et invisible, soit honneur et gloire 
(I, io3). — Trad. : Régi autem saeculorum. 

Autant com li pescherres s*est Glorifiez en son mal fuire, 
Autant de tourment et de haire Ly donnes (II, 28, v. 673-6). — 
Trad, : Quantum glorificavit se. 

Avant des sciëcles le commencement sui créée pardurablement... 
par laquelle pardurablité jour de siècle ne de&uldra (IV, 179, 
180, 181). — Trad. et comm, : Ab initio et ante t«cnla. 

Benoit soit Nostre Seigneur qui Ta essaucie a ce qu'elle règne 
es siècles des siècles {IV, i83). — Trad, appropriée; voir: Bene- 
dictus Dominus qui exultavit eam. 

Biau filz, ilz n'ont pas de vin (III, 80). — Trad, : Vinum non 
habent. 

Biau filz, que nous as tu fait? (III^ 80). — Trad, : Fili, quid 
fecisti nobis sic? — Voir : Ha! biaux filz... E! lasse! 

Biau maistre, encore te demans Qui est, selon ton escient. 
Tout le plus grant commandement De nostre Loy? (I, 238, v. 
907-10). — Paraphrase : Magister, quod est mandatum magnum. 

Biau sire, je vous respondray : Le baptesme dont vous parlez» 
Dont il vient... Nous ne savons. — Ne je ne vous feray respons Nul 
aussi, en quelle science J'ay ci dit... (I, 234-5, v. 788-93). — 
Comm. : Et respondentes Jesu dizerunt : Nescimus. 

Bonne chose est oroison avecques jeune et aumosne (VI, 229). 
— Trad. : Bona est oratio. 

Buisson... Que Moyses vit ardoir et esprendre Sanz verdeur 
perdre en branche ou feuille tendre... Buissons sacrez (I, 246, 
V. 16-18; et 247, V. 47). — Paraphrase : Videbat Moyses. 

Cantique de Siméon et Présentation au Temple; paraphrase: I, 
pages 220-227. Voir : Dieu, je te doy bien mercier; — Dieu Pérc, 
je vous mercy. 

Ce père dit : J*ay fil (III, 226, v. 11 37). — Trad, appropriée; 
voir : Il Tappella Père. 

Ce que j*é escript une fois Si est escript (III, 84, v. 366-367). — 
Trad. : Quod scripsi, scripsi. 




CITATIONS FRANÇAISES 35 1 

Celle que Jacob fu veans En samblance d*une eschielle ordenée, 
Si haulte qu'elle estoît les cieulx touchans... Eschielle sainte (I, 
246, V. 24-6; et 247, V. 48). — Comm, : Viditque (Jacob) in som- 
nis scalam. 

Celui qui m*a créé a reposé en mon tabernacle (III, 307). — 
Trad, : Qui creavit me. 

Celui qui m*amenistrera..., celui honnorifiera mon Père (VI, 
228). — Trad, et comm. : Si quis mihi ministraverit. 

C'est celle (la Vierge) qui a froissié le chief a Tennemi. — Attri- 
bué à saint Jehan, ou livre de ses Revelacions (1, 252; IV, 242). 
— Cf. : Gbn. III, 1 5 : Ipsa conteret caput tuum. 

C'est celui qui a en son vestement escript qu'il est roy des roys 
et seigneur des seigneurs (I, 104). — Trad, : Habet in vesti- 
mento. 

C'est la voulenté de Dieu Nostre Seigneur : sancti£Bcation (IV, 
317). — Trad. : Haec est voluntas Dei... suit le commentaire. 

Ceste dame est celle qui te froissera le chief (II, 60). — Trad, : 
Ipsa conteret caput tuum. 

Ceste response est si honneste, Maistre, qu'a dire sui tenuz Que 
tu es de par Dieu venuz. Car nulz ne peut ce que tu diz Dire..., 
se Dieu n'estoit Avecques lui (I, 239, v. 925-32). — Comm, : 
Rabbi, scimus quia a Deo venisti magister. 

Ceulz qui me menguent et boivent, aront encore soif et fain 
(III, 307). — Trad. : Qui edunt me. 

Char (le) de feu d*Elye (III, i33, 5o). — Comm, : Currus igneus. 

Conme la glorieuse Vierge eust oy le salut de l'Ange, elle fut 

troublée et pensa quelle estoit ceste salutation (I, 314). — 

Trad. avec comm. : Quae cum audisset. 

Conme le roy fust assis en son siège, ma narde donna son 
odeur (I, io3). — • Trad. : Dum esset rex. 

Conment, maistre, peut donc avoir Viel homme nouvelle nais- 
cence? Je necroy que nulz ait puissance Telle qu'il se puist mettre 
ou ventre De sa mére^ ne qu'il y rentre Pour naistre enfant (I, 
239, V. 937-42). — Comm. : Quomodo potest homo nasci? 

Conment peut c'estre ? (I, 240, v. 958). — Trad. : Quomodo 
possunt haec fieri ? 



352 CITATIONS FRANÇAISES 

Conment Seigneur en esperit L'appelle dont David qui dit : 
Dixit Dominus Domino meo (I, 240, v. 976-7). — Trad, : Quo- 
modo ergo David. 

Cuer esplouré se tient humblement, et en bonne parole s'es- 
leesce grandement (I, 2o5). — Trad. : Moeror in corde viri. 

D'un grant pécheur tu me diz Que les anges de paradis Font 
joie quand il se repent (III, 293, v. 1493-5). — Comm. : Ita gau- 
dium erit in coelo. 

Dame, tu es espoventable come un ost bien ordenë (II, 60). — 
Trad. : Terribilis ut castrorum acies. 

Dathan et Dabiron {corr. ; Abiron)... Par leur orgueil terre ouvri 
Dessoubz eulz qui les sangloti {corr, : angloti) (III, 227, v. 1173- 
1 1 77). — Source : Num. XVI, 3 1, 32 ; ef c/. : Deut. XI, 6; Psal. C V, 
17, 18. 

De décevoir garde des hommes et des femmes... les âmes (II, 
28, v. 669-71). — Cf, : Nolite decipere animas vestras. 

De flun de sang retrainsis... La veuve (IV, 144, v. 632-3). — 
Voir ; Mulier quae erat in profluvio sanguinis. 

De sa temptation Zacharie dit et moustra Qui Christ le grant 
prestre avisa : Vidi Jhesum stantem... (III, 229, v. 1220-2). — 
Texte inexact; voir : Ostendit mihi Dominus Jesum sacerdotem 
magnum. 

Dieu, je te doy bien mercier. Qui le mien cuer en paix as mis : 
Car ainsi que tu m*as promis... Je voy le salut et la gloire Qu*a 
ton peuple as appareillié... Or fais de mon corps départir. Sire, 
rame quant te plaira... (I, 226, v. 527-37). ^ Paraphrase du Can- 
tique de Siméon : Nunc dimittis. 

Dieu Père, je vous mercy. Quant en ce siècle tant vivray Qu*a 
mes deux yeux celui verray Qui sauveur du monde sera (I, 222, 
V. 424-7). — Paraphrase du Cantique de Siméon, Voir aussi : ibid,^ 
223, V. 468 et ss.; 224, v. 480 et ss. ; 226, v. 527 etss.; 227, 
V. 559 et ss. 

Dieu qui de Tiaue fis vin (I, 254, v. i; II, 194, v. 589; VI, 
236, V. 196). — Allusion au miracle des Noces de Cana^ Joan. II, 
3-10. 



CITATIONS FRANÇAISES 353 

Dieu s'est a culx (anciens pères) adjoint et aglutinc, et les a 
amez (V, 92 ; suit le comm.). — Trad. : Et patribus tuis. 

Diex li gloricx Ne dist il pas : Je sui seul Diex? Il ne dist pas : 
Nous sommes troy (III, 226, v. iii3-5). — Cf. : I Cor., VIIÏ, 4, 
6; Nullus est Deus nisi unus... Unus Dcus... Pater...; et unus 
Dominus Jésus Christus. 

Diex te saut, plaine de grâce; Nostre Sires est avecques toy 
(I, 314). — Trad. : Ave gratia plena, Dominus tecum. 

Dont a celle heure que TAnge la salua, elle se troubla en sa 
parole, pensant quelle estoit ceste salutation (VII, 6). — Trad. : 
Quœ cum audisset, turbata est. 

E! lasse! que nous as tu fait? (I, 241, v. 984). — Trad, : Fili, 
quid fecisti nobis sic ? 

Elle dit aux menistres : Faites tout ce qu'il vous dira (III, 80), 
— Trad, : Dicit mater ejus ministris. 

Elle dit : Mon ame magniffie Nostre Seigneur (III, 79). — 
Trad, : Ait Maria. 

Elle est la clëre estoille née de Jacob (III, 81). — Comm. : 
Orietur Stella ex Jacob. 

En la cité saintitiée Samblablement sui reposée. Et en Jérusa- 
lem assise. Et en la grant puissance mise (II, 91, 92, 93; avec 
commentaire). — Trad. : In civitate sanctificata. 

En moy est grâce de toute vie {corr, : voie) et vérité (III, 307); 
alias : En li est grâce de toute voie de vérité (3o8);... de toute 
vie... ou autrement de toute voie (309). — Trad. et comm, : In 
me gratia omnis viae et veritatis. 

En toute gent... et en tout le peuple... ai je première eu sei- 
gneurie et puissance (IV, 181). — Trad, et comm. : In omni 
populo. 

En vostre testament novel Crestien, avez confessé Vostre Crist 
de femme cstre né... Pour mort au sépulcre bouté (III, 228, 

v. 1202-9). — EVANGÉLISTES. 

Es églises de Dieu le Père, La a parlé la Vierge mère (III, 
79). — Comm. : In ccclesiis Altissimi. 

Eschielle sainte (I, 247, v. 48); et cf, : Celle que Jacob fu veans 
T. VIII 23 



354 CITATIONS FRANÇAISES 

En samblance d'une cschiellc ordenée. — Comm. ;Viditque( Jacob) 
in somnis scaiam. 

Et ai couvert toute la terre comme une nue (IV, i8o). — Trad. : 
Et sicut nebula. 

Et en Jérusalem assise Et en la grant puissance mise (II, 91, 
93). — Comm. : Et in Jérusalem potestas mea. 

Et Tarche se reposa ou mont de Pharan (II, 186). — Trad. : Et 
requievit archa. 

Faisons homme a nostre semblance (III, 227, v. 11 55). — 
Trad. : Faciamus hominem. 

Faites pénitence, et le royaume des Cieux vous approuchera, 
c*est a dire, vous approucherez de Dieu (III, 245, 246). — Trad. : 
Poenitentiam agite. 

Faites tout ce qu'il vous dira (III, 80). — Trad. : Quodcumque 
dixerit. 

Femme loée u ciel dont saint Jehans Jadis vous vit, pour voz 
servans deffendre, Ainsi qu'une sainte cite descendre (I, 247, 
V. 49-5 1). — Paraphrase : Mulier quam vidisti. 

Filz des hommes, a droit jugiez (VI, 144, v. 1922). — Cf. : 
Luc, VII, 43 : Recte judicasti. 

Flour dont parla Isaye (V, 253, v. 48). — Comm. : Isai., XI, i. 

Frère qui est aidé de frère est comme une cité bien fermée 
(IV, 121; suit le commentaire). — Trad. : Frater, qui adjuvatur 
a fratre. 

Gabriel l'ange est envoie (VII, 6). — Trad. : Missus est angélus 
Gabriel. 

Gardez mes commandemens, et les faites : car je sui le Sei- 
gneur qui vous saintiffie (IV, 3 18). — Trad. : Custodite praeccpta 
mea. 

Ha! biau filz... Entre Joseph, ton père, et moy. Nous t'avons 
quis trois jours par foy De lieu en lieu chicz nos parens... (I, 
241, V. 983-1008). — Paraphrase : Luc, II, 43-46, 48; et voir: 
SÉJOUR DE Jésus dans le Temple. 

Ha! biaux filz, es tu ci endroit! E! lasse! que nous as tu 
fait?... (I, 241, V. 983-4). — Trad. :Fili, quid fecisti nobissic? 




CITATIONS FRANÇAISES 355 

Ha! Simcon, bien me nonças la paine Du glaive qui mon cuer 
fcnt (V, 148, V. 3 1-32). — Cf. : Et tuam ipsius animam pertransibit 
gladius. 

Habite en Jacob..., et pren ton héritage en Israël,. •• et met et 
envoie tes racines en mes esleuz (III, 309). — Trad, et comm. : 
In Jacob inhabita. 

Hesther... tant est gracieuse par humilité... Par simplece et 
humilité Hesther plot tant au roy Assuere que... (I, 252, 253; IV, 
241). — Comm. ;Esther non quaesivit muliebrem cultum. 

Holoferne, le prince de la chevalerie (I, 252; IV, 241). — 
Trad. : Holofernem, principem militiac. 

Honneure Dieu, et porte honneur aux prestres (VI, 227). 
— Trad. : Honora Deum. 

Il Tappella Père, et ce père dit : J'ay fil (III, 226, v. 11 35). — 
Trad. erronée de : Ipse invocabit me : Pater meus es tu. — Domi- 
nus dixit... Filius meus es tu. 

Il m'a pieu preschier ses signes, qui grans sont...; et ses mer- 
veilles, car fortes sont...; et son règne, car c'est règne qui durra 
pardurablement (IV, 182). — Trad. : Placuit mihi praedicare. 

Il ne se dit pas Dieu des mors. Mais des vivans (ï, 237, v. 881- 
2). — Comm. : Non est Deus mortuorum. 

(Il n*est) ja résurrection N'autre siècle qu'il a ici (I, 236, v. 837- 
8). -- Comm. : Sadducoei... dicunt non esse resurrectionem. 

(Il sera appeliez Jhesus)... pour ce que c'est celui qui sauvera 
8on peuple de touz leurs péchiez (I, 3i5). — Trad. : Ipse cnim 
salvum. 

J*ay administré en habitation sainte... devant lui... Je suy affer- 
mée en Syon (V, i55, i56. 157). — Trad. et comm. : In habita- 
tione sancta. 

J'ay conme la vigne fruttifié soueveté d'odeur (III, 307). — 
Trad. : Ego quasi vitis fructificavi. 

J*ay fait que es cieulx leveroit une lumière sanz défaillir (IV, 
180). — Trad. : Ego feci in coclis. 

J'ay fait que ou ciel naistroit une lumière (I, 60; suit le com^ 
mentaire). — Trad, : Ego fçci in coelis. 



356 CITATIONS FRANÇAISES 

J'ay quis en toutes choses repos (II, 92; VI, 229). — Trad. :In 
his omnibus. 

J*ay reposé semblablcment (II, 92; et voir: Samblablement sui 
reposée (ibid., 91). — Trad. etcomm. /Similiter requievi; et voir : 
En la cité saintifiée. 

Je congnois ore en partie et par semblance et aussi conme en 
mircoir; mais lors congnoistrai je aussi que je sui congneuz (II, 4). 
— Trad. appropriée de : Videmus nunc per spéculum. 

Je convoite... Par désir que ce corps fenist Pour estre avecques 
Jhesu Crist (I, 62, v. 93-5). — Trad. ;Cupio dissolvl. 

Je couverray le soleil de la nue (IV, 72). — Trad. : Solem nube 
tegam. 

Je m'ay enraciné ou peuple honnorifié, et es parties de mon 
Dieu est mon héritage, et en la plénitude des Sains est ma déten- 
tion (VI, 227, 228, 229). — - Trad. et comm. : Radicavi in populo 
honoriûcato. 

Je Marie, pucelle de Judée, de la lignie David engenrée... Li 
(Joseph) estant en celle ignorance, Me vint par divine ordenance 
Gabriel Tarchange message Visiter... (VII, 7, 8). — Comm. : 
Math., I, 16, 18, 19, 20; Luc, I, 26, 27; et cf. les passages : Ave 
Maria...; Missus est angélus Gabriel. 

Je monteray ou paumier et prenderay du fruit de ly (II, 3 ; 
suit le commentaire). — Trad, : Âscendam in palmam. 

Je passeray par un tabernacle merveilleux jusques a la maison 
de Dieu (II, 93). — Trad. : Transibo in locum tabemaculi. 

Je sui conme la vigne (III, 307; VI, 228). — Trad. : Ego quasi 
vitis. 

Je sui conme la vigne qui ay fruttiifié en odeur de soueveté 
(VI, 228; suit le comm.). — Trad. : Ego quasi vitis fructificavi. 

Je sui conme le fleuve de Dorix (II, 59; suit le commentaire), 
— Trad. : Ego quasi fluvii dioryx. 

Je sui mère de bêle amour;... mère de paour...; mère de 
grandeur ou de force... ; mère de sainte espérance (III, 3o7, 
3o8, 309, 3 10). — Trad. et comm. : Ego mater pulchrae dilec- 
tionis. 



^ 



CITATIONS FRANÇAISES 35^ 

Je suis d'Abraham Dicx, Dieu d'Isaac et de Jacob (I, 2JÎ7, 
V. 877-8). — Trad. : Ego sum Deus Abraham. 

Je t'en responderay par foy... Aime Dieu de trestout ton cueur... 
(I, 238-9, V- 9'ï"24)- — Comm. : Ait illi Jésus : Diliges Domi- 
num tuum. 

Je t'espouseray en foy (I, 149). — Trad. : Sponsabo. 

Je te di que nulz n'enterra Ou règne Dieu, qui ne sera Aussi 
comme maintenant nez, Tout de nouvel régénérez En yave et ou 
Saint Esperit.. Pour estre sauf, il faut naistre Tout derrechief 
(I, 239-40, V. 944-56). — Comm, : Amen, amen, dico tibi : Nisi 
quis renatus fuerit ex aqua. 

Je vous demant a touz ensemble : En vérité de qui vous semble 
Que Crist qu'a avoir attendez, Par qui devez estre sauvez, Que il 
soit filz? — Maistre, il sera filz de David (I, 240, v. 968-74). — 
Comm. : Congregatis autem Pharisoeis. 

Jhesus, a ce qu'il saintiffiast le peuple, il a souffert mort hors 
de la porte (IV, 317). — Trad. et comm. : Propter quod et 
Jhesus. 

Jhesus, qui vault autant a dire conme Sauveur (IV, 3 18). — 
Trad. : Nomen ejus Jésus. 

Judith, c'est celle c'onqucs telle femme ne fu en regart en 
biauté ne en sens (II, 5). — Trad. : Non est talis mulier. 

Judith, la forte en oroison (I, 252-253; IV, 241). — Cf. .-Judith, 
IV, 8, 12, i3; VI, 16; VIII, 33; IX, i; X, 10; XI, 8; XII, 5, 8; 
XIII, 6, 12, etc., où Judith est représentée en prières devant le 
Seigneur. 

Justice et Veritcz, Miséricorde et Paix d'une aliance Firent 
que... (II, 276, V. 6-7). — Cf. : Misericordia et veritas... Justitia 
et pax. 

L'alemandicr flourira, le sauterel sera engressië, et capparis 
sera degastée (II, 23 1; suit le commentaire). — Voir : Florebit 
amygdalus. 

L'Ange li dist : Marie, ne te doubles point, tu as trouvé grâce 
par devers Dieu (VII, 6, 7). — Tiad. et comm. : Ait Angélus ci. 

La douleur qu'il souffrcra Parmi vostre ame passera (I, 227, 



358 CITATIONS FRANÇAISES 

V. 568-9). — Comm. : Et tuam ipsius pertransibit gladius; et cf. : 
Marie, le glaive de la passion. 

La fleur du champ et le lys des vallées (II, aSo). — Trad, : Ego 
flos campi. 

La forte femme ouvri sa bouche a sagesce, et la loy de douceur 
cstoit sur sa lengue (III, 79 ; suit le commentaire), — Trad. : Os 
suum aperuit. 

La manne dont il prist norrissement De laquelle posa une 
partie En un vaissel (III, 3o3, v. iS-iy). — Comm. : Exod., XVI, 
passim et spécialement 33 : Dixitque Moyses ad Aaron : Sume 
vas unum, et mitte ibi Man. 

La medicine de toutes choses est en Tisnelleté de la nue (II, 
59). — Trad. : Medicina omnium. 

La multitude descrcans, c*estoit un cuer et une ame (IV, 122]. 
— Trad. : Multitudinis credentium. 

La nue est cslevée du tabernacle d*aliance, et les enfans d*Israel 
sont outrepassez, et Tarche se reposa ou mont de Pharan (II, 186, 
et voir ;Une nue s'esleva). — Trad. : Elevata est nubes... Pour 
le dernier membre de la citation, voir : Et requievit archa. 

La porte... Qu'Ezechiel vit close... Porte de Dieu fermée 
(I, 246, V. 19-20; et 247, V. 47). — Voir : Via portae..., et : Vidi 
portam Domini clausam. 

La première de toutes choses fu sapience créée en dignité (IV, 
r8o). — Trad. etcomm. : Prioromni creata est sapientia dignitate. 

La Roîne a esté a ta dcstre en vesteure d'or (II, 93). — La Roïne... 
est a ta destre (III, i38). — Trad. et comm. : Astitit rcgina. 

La Royne de Sabba fu une dame si eslevée en contemplation 
que, pour oïr et veoir la sapience Salemon, elle s'esmut a venir 
du commencement du monde jusques en Jérusalem (I, 253 ; IV, 
242-3). — Comm. : Regina Austri..., Regina Saba. 

La Royne s'est tenue a ta dcstre..., en vesteure d'or..., affublée 
ou adournée par diversité (I, 104). — Trad. avec comm. : Astitit 
regina. 

La vraie lumière, c'est Jhesu Crist, qui... enlumine tout 
homme venant en ce monde (II, 187). — Trad. : Lux vera. 



CITATIONS FRANÇAISES SSg 

Le cinal en Syon, qui est appelle venue du Saint Esperit qui 
illec descendi sur eulx (V, i56). — C/. : Act., I, i3; II, 1-4. 

Le droit nom de la Vierge est Marie (II, 232). — Trad, :Nomen 
virginis Maria. 

Le mistere excellent... De Jacob... Quant par verges les toisons 
converti (V, 147, v. 20-22). — C/. : Gen., XXX, 97 et suiv. 

Le roy désire veoir ta biauté (IV, i23). — Trad, appropriée de : 
Concupiscet rex. 

Le sage craint folie A faire, et le fol trop s'y fie (I, 106, v. 49, 
5o). — Trad. : Sapiens timet. 

Le saint adrousement de la toison Gedeon (V, 147, v. 8-9). — 
Cf. : JuDic, VI, 37, 38. 

Le throsne de la mère Salemon fu mis delez le throsne de son 
filz (II, 93). — Trad. : Positusque est thronus. 

Le Treshaut a saintiffié son tabernacle... (V, 92). — Trad, : 
Sanctificavit. 

Les avugles fait veoir cler, Et les contraz faît droit aler, Aux 
mehaigniez leurs maux tarist Si quMl semble qu'il les garist (III, 
338-39, V. 837-40). — Trad etcomm. : Caeci vident. 

Les filles de Sion la virent et l'appcllérent benoite, et les 
roynes la loércnt (II, 60; suit le commentaire). — Trad. :Vide- 
runt eam. 

Les noces de l'Aignel vindrent, et sa femme se para de bougue- 
ran (III, 139). — Trad. aveccomm. : Vencrunt nuptiae Agni. 

Les peuples racontent la sagesce des Sains, et TEglise prononce 
leur louenge (III, 137). — Traduction avec commentaire du texte 
approprie' : Sapientiam sanctorum. 

Les yaues du ciel se multiplièrent et eslevcrent l'arche (II, 92; 
suit le commentaire) . — Trad. : Muliiplicatae sunt aquae. 

Li juste resplendiront conme le soleil ou règne de leur Pcre 
(II, 4). -- Trad. : Justi fulgcbani. 

Li mons dont la Loy dcsccndans Nouvelle fu...; Mons resplan- 
dissans(1, 246-7, v. 23-4, ^^ 48)' — ^^ir : Rcvcrsus est Moyses de 
monte. 

Li précieux et li trespur fruit sont fruit de li, ne nul ne s'y 



36o CITATIONS FRANÇAifeES 

peut comparer ; et qui a ce pauraier, c'est a la croiz, se joindra 
par compassion benoist sera (II, 3). — Trad, paraphrasée de : 
Primi et purissimi fructus ejus. 

Li quelx des deux (filz) a miex fait le voloir de son père ? (I, 235, 
V. 809-10). — Trad. : Quis ex duobus. 

Lucifer ressemble... Qui dit... «Je monteray... es cieulx, Et en 
ce lieu la comme Dieux Je seray semblable au Treshault... Ou 
fons le convint trebuchier D'enfer (II, 359, v. 3 14-30). — Comm. : 
Lucifer, qui dicebas. 

Ly apostre estoicnt d'un cuer et d'une voulenté perseverans en 
oroyson avec Marie la mère Jhesu (V, i56). — Trad, : Erant 
persévérantes. 

Ma narde a donné s'oudeur (V, 93; suit le comm.), — Trad. : 
Nardus mea. 

Marie dame... plaine. de grâce..., Diex est avecques toy... 
Beneite entre toutes les femmes (I, 207). — Trad. et comm. : Ave 
Maria gratia plena. 

Marie, Dieu convoitera ta biauté (II, 5). — Cf. : Concupiscet rex 
decorem tuum. 

Marie, le glaive de la passion de cestui, c'est de Jhesus, tresper- 
sera ton ame(IV, i23). — Trad : Et iusLm ipsius animam. 

Marie, ne te doubte pas..., car tu as trouvé grâce en Dieu 
(I, 3i5). — Trad. et comm. ;Ne timeas. Maria. 

Me demourray en l'eritage de Nostre Seigneur (VI, 229). — 
Trad. : In haereditate Domini. 

Me vint par divine ordenance Gabriel l'archange message 
Visiter, disant comme sage : Plaine de grâce, Dieu te sault, 
Avec toy est Diex de la haut. De ce salut il me troubla. En 
saluant ennorté m'a (VII, 8). — Trad. et comm. : Missus est 
Angélus Gabriel a Deo... Et ait Angélus ei : Ne timeas Maria. 

Moïses dit et commanda En la loy, que s'ome moroit Sanz lignic, 
se fcmne avoit. Que son frère si l'espousast... Tout set celle dame 
espouscrcnt... La dame après est trcspasscc. Quant venra a celle 
journée Que tu diz que tout ressourdront, A qui sera cl femme 
ndonc? Tuit l'ont ciic (I, 236-7, ^'' 841-62). — Paraphrase de la 
Parabole de la Femme aux sept Maris : d'après Matic, XXII, 



CITATIONS FRANÇAISES 36 1 

34-28; Marc, XII, ig-aS; Luc, XX, 28-33; ef pour la source : 
Deux., XXV, 5. 

Mon ame magniffie Nostre Seigneur {III, 79). — Tr-ad. : Magni- 
ficat anima. 

Mon esperit est plus doulx que miel (I, 206);... doux plus que 
miel (II, 59);... doulx comme miel (VI, 229). — Trad. : Spiritus 
meus super mel dulcis. 

Mon héritage est plus doulx que la raye de miel (VI, 229). — 
Trad. : Haereditas mea. 

Moult de filles ont esté qui ont assemblé grant richesses, mais 
tu les as toutes surmontées et passées (I, 104). — Trad. : Multac 
filiae. 

Naaman, prince de Surie..., gari a plain De la lèpre au fleuve 
Jourdain (III, 210, v. 65 1-654). — Comm. : IV Reg., V, 10 à 14; 
et cf. : Luc IV, 27. 

Ne dites que vous avez point de père sur terre, non; car un est 
qui est vostre pcre, lequel est es cieulx (IV, 122). — Trad: 
Patrem nolite vocarc super terram. 

Noces de Cana. — Voir : Dieu qui de l'iaue fis vin. 

Nostre Seigneur me gouverne, et je n*ai deifaulte de rien (IV, 
1 22). — Trad. : Dominus régit me. 

Nous attendons le Sauveur Nostre Seigneur Jhesu Crist, qui 
refourmera le corps de nostre humilité rcssamblant au cors de 
sa clarté (II, 4). — Trad. : Salvatorem expectamus. 

Nous disons ; Celui le fist plus Qui premier ot fait le refus, 
Et puis ouvra (I, 235, v. 814-6) — Paraphrase : Dicunt ei : Primus. 

O glorieuse Cité de Dieu saintiffiée et pure, Doulx moz sont 
diz de toy sanz mesprenture (III, i3o, v. 49-52}. — Comm.: 
Gloriosa dicta sunt de te, civitas Dei. 

Olofernc... IV, 241. — Voir : Holoferne. 

On dit en leur trespassement qu'ils reposent tant pour le 
termincment de leur painc et de leur labour (II, 92). — Comm. : 
Amodo jam dicit Spiritus. 

Ouvri la Vierge benoîte sa bouche en disant : Biau filz, que 
nous as tu fait ? Vczci que ton père et moy dolens te querions (III, 
80). — Trad. : Dixit mater cjus ad illum : Fili. 



362 CITATIONS FRANÇAISES 

Ouvri la Vierge sa bouche, en disant : Biau filz, iiz n'ont point 
de vin (III, 80). — Trad. : Dicit mater Jesu ad eum. 

Paradis cstre paré devoit De vo saint corps, si com dit TEscrip- 
ture (III, 304, V. 52-3). — Comm. (?) : Ad ornandum locum sancti- 
ficationis meac. 

Plaine de grâce, Dieu te sault; Avec toi est Diex de la haut 
(VII, 8). — Trad. : Ave gratia plena, Dominus tecum. 

Porte de Dieu fermée (I, 247, v. 47) ; et cf. : La porte qu*Ezc- 
chiel vit close. — Voir : Via portae, et : Vidi portam. 

Pour entrer aux noces de TAignel Jhesu Crist (IV, I23; suit le 
comm.). — Cf. : Ad coenam nuptiarum Agni. 

Pour quoy despit un chascun de vous son frère, et n'est il q'un 
père de vous touz ? (IV, 122). — Trad. : Numquid non pater unus. 

Pour tout certain je te dy : Qui ne renaist nouvellement, Le 
royaume Dieu nullement Ne peut veoir (1, 239, v. 933-6). — Comm. : 
Amen, amen dico tibi. 

Pour voir..., li publique pecheour Ou règne Dieu seront avant 
Mis que vous, je vous le créant; Aussi seront les foies famés,... 
Pour ce qu'il ont creû Jehan, Entre elles et li publiquan, Et 
vous ne l'avez pas creû. Ne n'avez repentance eu De vos durtez 
(I, 235-6; V. 818-28). — Trad. : Amen dico vobis, quia publicanî. 

Présentation {La) au Temple et Cantique de Siméon, paraphra- 
sés^ 220 et ss. — Cf. : Luc, II, 22-35. 

Quant ceste dame est avecques moy, touz biens me sont venuz 
avecques elle (III, i38). — Trad. : Vcnerunt mihi omnia bona 
pariter cum illa. 

Quant Gabriel lui dit (à Marie) que elle concevroit le Filz de 
Dieu, et elle li demanda : Conment me sera ce fait? (III, 79). — 
Comm. : Ait angélus... 

Qua^d ilz s'en rcvindrent, ilz obliérent l'enfant Jhesu en Jheru- 
salem^ et le perdirent trois jours (III, 80). — D'après : Cum redi- 
rent, rcmansit puer Jésus. 

Quant je vous arai mis hors des peuples, je vous asscmbleray 
et vous recevray en odeur de souevctc en toutes voz sanctifications 
(IV, 3 18). — Trad. appropriée et comm. : In omnibus sanctifi- 
cationibus vestris. 




CITATIONS FRANÇAISES 363 

Quant Jhcsus ot douze ans, ses parons et Jhesus montèrent ou 
Temple en Jérusalem selon la coustume du jour de la feste (III, 
80). — Trad, : Cum factus est annorum duodecim. 

Quant de pécheur te demandoye Se par set foiz le recevroyc A 
mercy, se pechié Tencombre... Tu me dis... Que non set foiz mais 
par le nombre De soissante et dis (I, 365, v. 281-6). — Comm. : 
Quoties peccabit in me frater meus et dimittam ei ? 

Quant la suer Marthe pour amende Vint aux piez Jhesu Crist 
plourer Et les enoindre et li orer..., avoit elle tant péchiez Que 
pour ses péchiez vilz et ors Elle avoit set diables au cors (II, 
386, V. II 52-66). — Comm. : Maria (soror Marthae), erat quae 
unxit Dominum unguento. 

Quant lamentant regretoit Jheremie Jherusalem (III, i3o, y. 41- 
42). — Thren., passim. 

Quant le benoist Baptiste s*esjouyt de sa venue ou ventre de sa 
mère (III, 79). — Comm. : Exultavit infans in utero. 

Que chascun sache son vaissel, c'est a dire son cuer, tenir et 
posséder en sainte (IV, 3 18). — Trad. : Sciât unusquisque. 

Que vous estes gent malostrue Et plains d'erreur, quant a ce 
point L'Escripture ne savez point, Non faites vous, la Dieu vertu ! 
... Il ne se dit pas Dieu des mors. Mais des vivans (I, 237, v. 863- 
82). — Comm. : Math., XXII, 2g-32 ; Marc, XII, 24-27; Luc, 
XX, 34-38 ; et cf. : Exod. III, 6. 

Quelle achoisons Vous a fait gester si voz pas?... Ne savez vous 
pas Qu'es choses qui sont de mon Pcrc II esconvient que je 
m'apére Desoremais? (I, 241, v. ggS-iooo). — Comm. : Quid est 
quod me quaerebatis. 

Quelle joie puis je avoir qui me voi en ténèbres seoir et la 
lumière du ciel ne puis veoir? (II, 186). — Trad. : Quale gaudium. 

Qui de glaive ferra autruy A glaive ira le corps de luy (I, iSg, 
V. 1009-10). — Comm. .-Omnes enim qui acceperint gladium. 

Qui est ceste dame qui est venue aussi {corr. ainsi) comme 
Taube du jour soy levant, qui est belle conme la lune, eslevcc 
conme le soleil, espoventable conme une ost ordcnce? (I, 2 5i; 
IV, 240-1). — Trad. : Quae est ista quae progreditur. 




364 CITATIONS FRANÇAISES 

Qui est ceste qui monte du désert, plain {corr, plaine) et 
decourant de délices, apuiée sur son ami? (II, 5). — Trad. : Quae 
est ista quae ascendit. 

Qui sera ce qui nous dessevrera de Tamour Jhesu Crist (I, 1 5o]. 

— Trad. : Quis ergo nos separabit. 

Remplis Syon de biens sanz nombre, ce tu de vertuz et de 
grâces (V, 92). — Trad, appropriée : Reple Sion. 

Sa mémoire qui est a pardurablement loer (IV, 182). — 
Trad, appropriée; voir : Memoria mea. 

Saint Jehan dit qu'il vit une femme (dame) afiubléc du soleil, 
et avoit la lune soubz ses piez et une coronnc de douze estoilles 
en son chief (IV, 181 ; V, qS). — Trad. et comm, : Signum mag- 
num apparuit in coelo : Mulier amicta sole. 

Saint Pol... enquist... — Voir: Sire Diex, queveulx tu que je 
face? 

Sainte chose est ton temple (V, i56). — Trad, : Sanctum est 
templum tuum. 

Sainte toyson eschaufant l'indigent En charité : Job le figure 
ainsi (V, 149, v. 57-8). — Cf, : De velleribus. 

Sainz Esperis a toy m'envoie Et te mande... Que ja la mort 
ne gousteras Si aras veQ le Sauveur Du monde (I, 221, v. 404-8). 

— Paraphase : Luc, II, 26, 27 : Simeon... rcsponsum acccpcrat 
a Spiritu sancto. 

Samblablement suy reposée (II, 91). — Voir : J*ay repoçésem- 
blablement. 

Se David par ceste raison Son maistre et son seigneur l'appelle, 
Conment sera la chose telle Que son fil soit? (I, 240, v. 979-82). 

— Trad. : Si ergo David. 

Se je vous parle en gênerai Des choses... terriennes Et n'i 
créés, les cclesticnncs Conment croirez se les vous di? (I, 240, 
V. 962-6). — Comm. : Si terrena dixi vobis. 

Se nous disons que du ciel est. Il est de respondre tout prcst : 
Pourquoy donquesne le créons? Se des hommes est li disons, En 
vérité il semblera... Que nous cremons le peuple (I, 234, v. 768- 
74). — Comm. : Si dixerimus e coelo. 



CITATIONS FRANÇAISES 365 

SÉJOUR de Jésus enfant dans le Temple y au milieu des docteurs 
de la Loi (I, 228-243; III, 80). — Comm. : Luc, II, 42-51. 

Semblancc est cause d'amour (I, iSg), oii cette sentence, attri- 
buée à Salomon, est commentée par ce texte rf'EccLi. : Omne animal 
diligit similc sibi. 

Servons en sainte et en justice devant Dieu touz les jours de 
nos vies (IV, 3 18). — Trad. : Serviamus illi. 

Si ay habité es treshaulx lieux (IV, 180). — Trad, : Ego in 
altissimis habitavi. 

Si com tu le paralitique Par vertu poissant, autcntique, De ton 
seul vouloir garisis (IV, 144, v. 629-31). — Voir : Ecce ofFerebant 
ei paraliticum. 

Sire Diex, Aussi com le cerf la fontaine Désire a trouver d*yaue 
plaine,... Désire m'ame estre avec toy (I, 62, v. 85-9). — Trad. : 
Quemadmodum desiderat cervus. 

Sire Diex, il est escript ou chief de mon livre, que je face ta 
volonté : et je Tay volu (IV, 317). — Trad. : In capite libri 
scriptum est. 

Sire Diex, la multitude de ta douceur, combien elle est grant! 
(I, 206). — Trad. : Quam magna multitude. 

Sire Diex, par qui fu vengiez Daniel de ses ennemis Qui orcnt 
traittié qu'il fust mis Avecques les lions sauvaiges (IV, 290, 291; 
V. 1459-62). — Cf. : Dan., VI, 16-24, 27; XIV, 28 et suiv., 42. 

Sire Diex, que veulx tu que je face? (IV, 317). — Trad. : Dixit 
[Saulus] : Domine quid vis me facere. 

Sire,... qui des faulx tesmoingnagcs Des viellars délivras 
Susanne(IV, 291, v. 1463-4). — Cf. : Daji., XIW ypassim. 

Sire, ta miséricorde est ou ciel, voire muciée; et la vérité, c'est 
à dire ta justice, ça jus jusques aus nues, aussi conme toute la 
terre comprenant (IV, 71). — Trad. et comm, : Domine, in 
coelo misericordia tua. 

Sire, tu mez ton montement sur la nue, qui vas sur les pennes 
des vens (IV, 74; suit le commentaire). — Trad. : Ponis nubcm 
ascensum tuum. 

Soiez saintiffiez et sains, car je sui vostre Seigneur et vostrc 
Dieu, qui sui saint (IV, 3 18). — Trad. : Sanctificamini. 



366 CITATIONS FRANÇAISES 

Soit ouverte la terre a ce qu'elle germe le Sauveur (V, 93 ; suit 
le comm.). — Trad. : Aperiatur terra. 

Sortie de la terre d'Egypte, commémorée et célébrée par Vof- 
frande des présents au Temple de Jérusalem (I, 228, v. SgS-ôiS), 
d'après : Exod., XXIII, i5 et XXXIV, 18; Deux., XVI, i. 

Suzanne... pure en chaste... Suzanne ama miex estre con- 
dampnée que perdre sa chaste (I, 253; IV, 242). — Cf. : Dan., XIII, 
passim, ci spécialement 22, 2 3. 

(Telz contemplatis) sont la partie de Nostre Seigneur et son peu- 
ple (VI, 228). -— Trad, appropriée de : Pars autem Doxnini, 
populus ejus. 

Toute bcste amc son semblable (I, 149). — Trad. : Omne 
animal. 

Tu as sur toutes choses magniffié ton peuple (III, 139). — 
Trad. : In omnibus enim magnificasti populum tuum. 

Tu es la gloire de Jherusalem...; tu es la leesce d'Israël...; tu 
es Tonorificcnce de ton temple, c'est à dire des Juifs... {corr. l'o. de 
notre peuple) (IV, 180). — Trad. et comm. : Tu glori a Jérusalem. 

Tu es la nouvelle lumière qui est veue luire; tu es la joie...; 
tu es l'honneur...; tu es le rebaudissement (IV, 180). — Trad. et 
comm. : Nova lux oriri visa est. 

Tu froissas Le chief du mauvais Sathanas Qui déçut la première 
famé (II, 70, v. 32i-3). — Cf.: Ipsa conteret caput tuum. 

Tu tiens siège de maistre. Et si es si plain d'ignorance Que tu 
n'en as pas congnoissance! (I, 240, v. 959-61). — Trad. : Tu es 
magister. 

Un fruit seroit pris en virginité, Emanuel fil de Dieu appelle 
(IV, 2 32, V. 27-8). — Comm. : Ecce virgo concipiet. 

Un homme qui deux filz avoit, A l'un dit : « Va t'en bon 
exploit, Filz, en ma vigne labourer... (I, 235-6, v. 795-83o). — 
Comm. la Parabole du Père et des deux Fils travaillant à la vigne, 
d'après Math., XXI, 28-32. 

Une nue s'esleva du tabernacle d'aliance, et les filz d'Israël 
passèrent ou désert de Sinay, et esmurent les chastiaux aux 
conmandemcns de Dieu (IV, 72). — Trad. suivie de commentaire : 
Elevata est nubes. 




CITATIONS FRANÇAISES 367 

Une vierge doit concevoir Et enfanter un vierge fil..., Et ara 
nom Emanuel (I, 220). — Trad. : Ecce virgo concipiet. 

Va et queurs en la chambre, et illec fais tes contemplations 
(V, i56). — Trad. d'un texte /aux : Prccurre..., et corr. d'après : 
Praecurre in domum tuam. 

Venez a moy, venez, Vous trcstouz qui me desirez, Et je vous 
vouldray acomplir Touz voz désirs et raemplir Vous de mes 
générations (I, 62, v. 1 10-4). — Trad. et comm. .'Transite ad me. 

Venez a moy, vous qui me convoitez (III, Soy). — Trad. : 
Transite ad me. 

Venez a moy, vous qui me convoitiez; et vous serez rampliz de 
mes régénérations (II, 59). — Trad. appropriée de : Transite ad 
me. 

Venez a moy, vous qui me desirez ; et vous serez aempli de mes 
grâces (I, 206). — Trad. appropriée de : Transite ad me. 

Verge de Moyse [Efficaces divers opérés par la); V, 149, i5o, 
i5i. — Cf. : NuM., XX et suivants. 

Vestez vous de Tarmeure de Dieu, a ce que vous puissiez 
résister et ester contre les agaiz de l'anemi (IV, i23; suit le 
comm.) — Trad. : Induite vos. 

Vezci la chamberiére de Dieu; il me soit fait conme tu me dis 
(III, 79). — Trad. : Ecce ancilla Domini. 

Vezcy que Nostrc Seigneur descendra [corr. montera) sur une 
nue legiëre..., et enterra en Egipte..., et chaccra devant H les faux 
ymages des Egyptiens (IV, yS). — Trad. et comm. : Ecce Domi- 
nus ascendet. 

Vezci que ton père et moi dolens te querions (III, 80). — 
Trad. : Ecce pater tuus et ego. 

Vezci que toutes générations m^appelleront beneurée (V, 93). — 
Trad. : Ecce beatam. 

Vezci que tu concevras, et enfanteras un tilz, qui sera appelle 
Jhesus (I, 3i5). — Trad. : Ecce concipies. 

Vezci que tu es belle, m'amie, vezci que tu es belle : tu as ycx 
conme de coulon (V, 92 ; suit le commentaire). — Trad. : Ecce 
tu pulchra es. 



368 ClTATIOxMS FRANÇAISES 

» 

Vczci qu'une vierge sera Qui enfantera san2 deffault, Vierge, le 
fîlz Dieu le treshault, Lequel Jhesus nommez sera; Car il son 
peuple sauvera De leurs péchiez (IV, 141, v. 5i6-2i). et cf. 142, 
V. 55o et ss. — Trad. : Ecce virgo concîpiet. 

Vie d*ome sur terre, ce n*est mais que une chevalerie (IV, i23). 
— Trad, : Militia est vita. 

Vierge de tresnoble lignie Que Ten peut bien la panthère 
appeller... des prophètes noncie... par mainte prophecie (IV, 117, 
V. 24-27). — Passim, dans les livres de V Ancien Testament; cf. 
spécialement : Isai., VII, 14 : Ecce virgo concipiet. 

Vierge feroit telle portée Dont mainte ame ert en paradis sauvée 
(IV, 117, V. 3o-i). — Trad.? L'auteur attribue erronément à 
« Salomon is> et à a David » ce texte, que nous n*avons pu identi- 
fier avec aucune référence biblique. 

Vierge sanz per, Qui fruit par fait divin conccveroit (IV, 171, 
V. 6-7). — Comm. : Ecce virgo concipiet. 

Vint du ciel le Jehan batesme, Ou bien des hommes? (I, 233, 
V. 739-60). — Trad. : Baptismus Johannis. 

Vous demandez, et riens ne prenez ; pour quoy ? pour ce que a 
droit pas ne demandez (III, 245). — Trad. : Petitis et non accipitis. 

Vous serez aempli de mes grâces (I, 206). — Trad. appropriée 
de : A generationibus meis implemini. 

Vous serez rampliz de mes régénérations (II, 69). — Trad, 
appropriée de : A generationibus meis implemini. 

Ydoles sont ymages qui ont bouche et ne parlent point, qui 
ont oreilles et goûte n'oient, qui ont ycx et point ne voient, qui 
leurs picz ne pcvent remuer, ne de leurs mains rien manier 
(III, 247). — Trad. : Os habcns et non loquentur. 



TABLE 



Pages. 
Glossaire i 

Index des noms 271 

Registre des citations 337 

I. — latines 329 

II. — françaises 349 



T. VIII 24