(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Flore forestiere de la Cochinchine /par L. Pierre."

FLORE FORESTIERE 



COCHINGHINE 



L. PIERRE 



DIRECTEUR DU JARDIN BOTANIQUE DE SAIGON 



OUVRAGE PUBLIE 

SOUS LES AUSPICES D U MINISTERS DE LA MARINE ET DES COLONIES 



SEPTIEME FASCICULE ^ 



6j7 ~ /tH) L~trUA*X u 



_7-^ ^~fr 



PARIS 

OCTAVE DOIN, EDITEUR 

8, PLACE DE L'ODEON 



*- n*|- 



GUTTIFERES 



KAYEA NERVOSA 



In Hook. Flor. Brit. Ind. I. p. 277 : - M I M G* 119. 

Habite les provinces occidentals «lu Cambodge, ta pfrrinsule malaise ef le royaume de Siam. 

Rameaux presque tetragones el converts d'asperites taberculeuses. Feuilles presque sessiles, oblongues-lanceolees, 
arrondies ou subcordeesa la base,tennin6es par une pointeassez courte, large et obtuse; eoriacesef glabres. Les petites 

cttes bod! au n bre de 36- U>. Dneou deux nervures plus courtes assez elevees el paralleles, coureul dans leur into- ' 

valle. Les veines sonl espacees el transversales. Les fleurs sonl axillaires ou terminates, presque sessiles el groupees 
an nombre de 1-3. Les pedoncules sonl tetragones el munisa la base de deux bracttes dlifes. Les scales, plus grands 
flans hi seconde serie que dans la premiere, sonl denticules el cilies. Les p&ales beaucoup plus grands que les sepales 
sont suborbiculaires, concaves, epais el multinervfe Les etamines formenl 6-7 series a filets plus courts que le style. 
Les antheres sonl petites el 6marginees aux deux extremitfe. I/ovaire supere el ovale esl uniloculaire el termini par 
on style tres long, fendu an sommel en I lobes Od compte la 8 ovules groupfe deux pardeux el opposes par leurs 
raphes au fond de la loge ovarienne. Le fruit esl dehiscent, ovale on ovale-oblong, entoure a sa base par les sepales a 
peine accrus, el contienl une graine dressee el des ovules non fertilises. Les cotyledons, tres charnus, son! superposes, 
L;i radicule esl laterale. 

C'esl on arbre de 8 a 10 metres. Sod krone mesnre 8 centim. environ et son hois est dun rouge rinenx. Son - 

rameaux portent A - *.< - - - - 5«* de4centhn. I 2 a 5 centim. Le petiole ne de] - 

3 millim. Le pedoneole est long de 8 raillim. et legerement pubes Less Bant a peine de laceroiss-ment a letat fruc- 

tifeiv. *ont long? dp 11 millim/dans la serie exterieure et de 12 millim. dans la serie interienre. Leurdiametre est de 12 a 14 raillim. Lespetates onl 
2n millim. sur 12 a I 4 millim. Le stvle et Tovaire sont Longs de 3 cent. 1 2. II y a des ovaires de I, di Le fruit est a peine apicule. 

Ion- de 4 centim. 1 2 et s'ourre par 2 valves. Sa graine a 2 centim. de hauteur et 1 centim. de diametre. On en trouve une autn 
quiVa que 4 millim.de hauteur. Son tegument esl mince el oOiratre. Les cotyledons sonl superposes etontl centim. de hauteur. La radicule 

placee lateralement est tres petite. 

Obs. — On voit quecette espece^parle nombrede ses ovules, parson ealice a peine accrescenl el par ses cotyledons 
superposes, differe beaucoup des autres Kayea. Aussi Favons-nous placee dans une section spfciale, Plagioriza, dans 
['enumeration des especes de ce genre donnee plus haut. 



EXPLICATION DES FIGURES DC KAYEA NERVOSA r. anders 



PLANCHE101. 



Rameau fructifere. 

I . Ovaire et une parfie des examines. ; 

_ - «r.-4- 

3. — interieur. { 

4. Anther a 

6. Fruit. -I- 

b ence. -1— 
a.Lememe on nne des calves mrmbntrer la graine fertile et la j 

ae on iim- parti*- do tegument aett enle*ee. 




A 




E.Delpy, del 



» ¥ 



J. Stopclc & LHugon.Lith 



KAYEA NERVOSA T. Anders 



GUTTI FERES 



CALOPHYLLUM RETUSUM 



Wall. cat. 4846. — C. pisiferum Planch, et Trian. Mem. Guttif. 237. — T. Anderson, Fl. Brit. Ind. 1, 272 (pro parte). 



Habite les terrains alluvionnaircs de la Basse-Cochinchine et du Cambodge {Herb. Pierre, n° 3,648, Thorel 1407). 
Non moins commun dans le sud de la peninsule malaise. 

Jeunes rameaux tetragones recouverts (fun duvet crepu et ferrugineux, present aussi sur le petiole, la cote en des- 
sous et sur la grappe. Les feuilles tres polymorphes, sont portees par un tres court petiole. Elles sont oblongues, atte- 
nuees ou arrondies aux 2 bouts, souvent elliptiques ou emarginees au sommet, ou ovales-oblongues. Elles sont pour- 
vues de petites cotes, un peu plus elevees a la face superieure qu'en dessous. Les grappes, portant de 5 a 11 fleurs 
glabres, le plus souvent 7-8, sont quelquefois plus longues que les feuilles. Les pedicelles a Tetat adulte, sont 3 a 6 
fois plus longs que les petioles. Les sepales exterieurs, en forme de capuchon, sont plus longs dans la serie interieure et 
sont au nombre de 28. L'ovaire est glabre. Le fruit est une drupe ronde, blanche, spongieuse au dehors. 

Cet arbuste, donl la hauteur ne paralt pas depasser 2 metres est de peu d'utilite. 11 sert neanmoins a consolider des terrains inondes et de ses 
rameaux assez minces et rigides, on fait des balais grossiers pour la marine. Son petiole est long de 2-3 mm. Ses feuilles, ou toutes les formes se 
rencontrent, quelquefois sur le meme echantillon, out de 20 a 80 mm. de longueur sur 13 a 33 mm. de diamietre. Ses grappes ont de 2 a 5 centim. 
de longueur. Les pedicelles fructiferes sont longs de 1 cent. 1/2. Les sepales exterieurs ont 3 mm. de hauteur; ils sont tres concaves et re- 
courses en forme de capuchon. Ceux de la deuxieme serie ont 3 mm. 1/2 sur 4 mm., tres cuneiformes ala base et tres elargis au sommet. lis sont 
caducs. Les etamines au nombre de 28 et davantage, dans la fleur hermaphrodite, ont des filets greles, tordus dans le bouton et des antheres ovales. 
L'ovaire et le style sont glabres, longs de4 mm. Le stigmate est concave. Le fruit a 10 mm. sur 8 mm. 11 est, avant la maturite un peu aigu, mais 
devient tout a fait rond, quaud il est mur. L'endocarpe est dur, mince. Le tegument est epais et de meme nature que le mesocarpe. Les cotyledons 
sont tres adherents. 

Obs. — J'ai annalyse les ech. de Griffilh, n° 439 et 881 et ceux d'Helfer de Malacca representant le C. pisiferum de 
MM. Planchon et Triana et je n ? ai pu les distinguer du P. retusum Wall. Quant au P. amcenum Wall., tenu distinct par 
MM. Planchon et Triana et que Kurz {PL Brit. Burm. 195) dit etre un arbre, je n'en ai vu aucun echantillon a Kew. 
D'apres M. T. Anderson ce serait aussi une forme du C. retusum. C/cst par erreur, je crois qu'on attribue un fruit jaune 
au C. retusum. II est bien certain que la plante figuree par moi a un fruit blanc. De la son nom indigene (giay) qui veut 
dire papier. 



EXPLICATION DES FIGURES DU C. RETUSUM 

PLANCHE 102 

Rameaux iloriferes (A) de 1' herb. Thorel et fructiferes C et B (Herb. Pierre n° 3,648). 
\ . Une grappe jeune - J- . 

2. Un bouton -?-. 

3. Sepale exterieur ~™ . 

4. S6pale inte>ieur \° . 

5. Etamines vues du dos (a) et de face (6) - 2 , - . 

6. Ovaire -?-. 

7. Extremit6 du style ? . 

8. Ovaire 2 "- ouvert el montrant un ovule excentrique et ascendant. 

9. Fruit a vane e ?- . 

10. Coupe transversale d'un fruit non arrive a maturit6 J- . 

1 1 . Fruit ouvert et montrant la position de la graine — -}— . 

12. Graine -i—vue ducot6 dorsal. 

13. Graine : ; vue du cote ventral. 




CALOPHYLLAJM RETUSUM Wall. 



GUTTI FERES 



CALOPHYLLUM THORELH pierrb 



Kmer : dora chhoeu phaong K'ting. 
Annam : Gong muu. 

Hab. — Essence occupant une aire etcndue, devenue rare en plaine, mais frequente dans les forets reculees, princi- 
palement vers les montagnes de Baria {Herb. Pierre, n° 34) et a Phu Quoc [n° 1393 et 2097]. 

Jeunes rameaux tetragones, disposes en paires decussees an sommet des branches, et reconverts d'un duvet grisatre 
ou roussatre. Feuilles longuement petiolees oblongues, attenuees ou acuminees, aigues ou subaigues aux 2 extre- 
mites, brillantes en dessus, pales en dessous, parcourues par des petites cotes tranversalestresrapprochees, plus proe- 
minentes en dessous qu'en dessus. L'inflorescence est terminale et axillaire, composee de 15 a 20 grappes disposers 
au sommet des rameaux, dont chacune porte 3 a 9 fleurs, longuement pedicellees. Elle est recouverte de meme que 
les sepales d'un duvet semblable a celui des jeunes rameaux. Les 2 sepales exterieurs sont de moitie plus courts que 
les sep. interieurs et les petales. Ceux-ci cilies comme les sepales de la 2 C serie, sont presque glabres dorsalement. Les 
etamines un peu plus courtes que les petales sont au nombre de 160 environ. Leurs antheres elliptiques sont 5 a 6 Ibis 
plus courts que les filets. L'ovaire ovale, glabre, se termine par un style subule pelte, concave au sommet, de meme lon- 
gueur que Tandrocee ou un peu plus long. Le fruit adulte est spherique, muni ou prive des restes du style. 

Arbre de 25 a 30 metres. Tronc haut de 14 a 20 metres, tres droit. Son diametre, est, a 60 ans, de 35 a 40 centim. Dans un age plus avance, il peut 
atteindre 60 centim., d'apres les indigenes de Baria. Son ecorce est epaisse de 10 a 15 mm. Son aubier d'un rouge gris pale est a peu pres le 
1/6 du diametre du bois dans un arbre de 40 ans. Le vieux bois est rose ou rouge-vineux. C'est un tres bel arbre d'ornement. Ses fleurs sont tres 
recherchees par les abeilles. Ses feuilles presque semblables a celles du C. polyanthum Wall, des montagnes de Khasia, s'en distinguent par un 
petiole pubescent long de 20 a 35 mm., au lieu de 6 a 15 mm. Elles ont un limbe tout a fait aigu au sommet ou attenue et arrondi, long de 6 cent, a 
15 cent- sur 25 mm. a 60 mm. La cote sur les 2 faces est pubescente dans le jeune age. Les grappes les plus infericures de rinflorescence sont lon- 
gues de 6 cent, et portent 9 fleurs. Les pedicelles du C. polyanthum, longs de 4 a 7 mm. sont ici plus longs du double. Les sepales de la serie exte- 
rieure tres concaves, reflechis apres Fanthese, sont longs de 6 a 7 mm. et munis d' environ 20 nervures parallels et ascendantes. lis sont legerement 
pubescents en dedans. Ceux de la secoude s6rie sont concaves, longs de 9-11 mm. sur 6-8 mm. de largeur, cili6s et arrondis au sommet. Les p6tales 
oblongs ou lineaires-oblongs, cili6s, ont 10 mm. sur 2 a 4 mm. de largeur. lis sont souvent obtus, arrondis ou aigus dans la meme tleur. Les eta- 
mines^ longues de 8-9 mm., plus courtes que le perianthe et que le style, ont des filets soudes a leur base, longs de 7 mm. et des antheres longues de 
1 mm.' 1/2. L r ovaire et le style sont a peu pies de la longueur du perianthe. Le fruit est long de 20 a 25 mm. sur 1 6 mm. Le mesocarpe est charnu, les 
cotyledons tres adherents et tres huileux. 

Obs.-- -Le cong muu est utile pour ses cotyledons qui fournissent autant d'huile que ceux du C. inophyllum. Son bois 
est tres estime et est employe dans toutes sortes de constructions. Ses planches ne se fendent pas. Sa duree dans l'eau 
est tres grande. II n'est pas attaque par les xylophages. II est surtout employe dans la construction des barques de mer . 
Son tronc fournit des mats excellents. Quoique son liber soit tres fibreux, je ne sais pas s ? ii est utilise. C'est une 
des bonnes essences a propager. 



EXPLICATION DES FIGURES DU C\ THORELH pierre 

PLANCHE 103 



Rameau florifere (Herb. Pierre n° 2097). 

Rameau dont les fruits ne sont pas arrives a maturity (Herb. Pierre n° 434. Coll Bois 140). 

Rameau dont les fruits sont murs. 

1 . Bouton (a) et tleur adulte (b) — 3 ,-. 

2. S<''pale exlei'ieui' jeune (a) et adulte (b) I . 

3. S6pale de la 2 me serie a l'6tat jeune (a) et adulte (b) i . 

4. P6tale a l'6tat jeune (a) et adulte (b) \ . 

5. Antheres 'f-. 

6. Ovaire ! ; -. 

7. Stygmalc " . 

8. Ovaire ouvert f . 

-10. Jeunes fruits ouverts \ -. 
1 1 . Fruit adulte. 
11. Coupe transversale des cotyledons. 




E.Delpy.del 



'J. Storck & L .Hilton iith 



CALOPHYLLUM THORELU. Pierre. 



GUTTIFfcRES 



CALOPHYLLUM PULCHERRIMUM wall 

iderson in 11. B. hid. 1.171 (exclus. synom. C. gracile, C. bancanum ; C. plieipes Miq.).; — PL el Trian. Mem. Gutt. p. 246. 



Habite principalement les provinces occidentales du Cambodge et Tile de Phu Quoc {Herb. Pierre, n° 3,643 ; Coll. 
Bois Pbu Quoc, n° 445). 

Jeunes rameaux tetragones, greles et glabres. Feuilles petiolees, petites, ovales-oblongues ou oblongues, attenuees 
aux deux extremites, aigues a la base, terminees par une pointe obtuse de longueur tres variable, coriaces, munies 
de petites cotes tres rapprochees, plus elevees sur une des faces, tantot en dessus, tantot en dessous. Fleurs petites, 
longuement pedicellees, au nombre de 7, leplus souvent, sur chaque grappe axillaire. Les sepales interieurs, oblongs, 
attenues a la base, sont plus longs que ceux de la premiere serie. Les petales, au nombre de 2-4, manquent tres sou- 
vent. Les etamines, au nombres de 40 a 50, sont plus courtes que le style, Le fruit est ovale et un peu attenue 
au sommet. 

(Test un arbre de 15 a 20 metres, dontles rameaux sont assez ecartes. Son tronc est droit, et, dans les arbres de 40 a 50 ans, est ramifie a une hau- 
teur de 8 a 1 1 metres. Son diametre est, a cet age, de 30 a 36 eentim. Son ecorce est epaisse de 7 millim. Son aubier rouge pale, peu distinct du vieux 
bois, est d'environ 8 millim. d'epaisseur. Le coeur est rouge. Ses feuilles out un petiole de 6 millim. avec un limbe de 55 a 85 millim. de longueur 
sur 20 a 35 millim. de largeur. Ses grappes out 25 a 40 millim. de longueur. Les pedicelles, tres greles, out 8 a 12 millim. de longueur. Les 2 sepales 
exterieurs, ties concaves, out 4 millim. sur 1 /4 millim. On y compte 10 a 1 2 nervures assez distantes les unes des autres. Les sepales de la deuxieme 
s6rie ont 5 a 6 millim. de longueur sur 4 a 5 millim. de largeur. Les petales sont a peu pres de merae longueur que les sepales mleneurs, mais plus 
etroits. Leur nombre est variable. Souvent une des deux paires manque, ou bien, on n'en compte qu'un par serie. Les etamines, plus tongues du dehors 
en dedans, out -les lilels longs de 2 millim. et des antheres d'un millim. 1/4. L'ovaire et le style ont 3 a 4 millim. de hauteur. Le fruit a 1 4 millim. 
sur 10-12 millim. Son mesocarpe est charnu, mais passe graduellement du dehors en dedans des cellules molles aux cellules pierreuses. L'endocarpe 
est forme de cellules allongees, concentriques et ligneuses. 

Obs. — Si je doute qu'on puisse rapporter a cctte espece les C. gracile, C. bancanum de Miquel, contrairement a 
Fopinion de Kurz (Journ. As. soc. Bengal XXXIX. pet. 2. 64), je suis certain que le C. plieipes est une espece 
tout a fait differente et bien caracterisee, autant par ses feuilles que par ses lleurs. Quant au C. floribundum, Hook f. } 
il offre tous les caracteres du C . pulcherrimum et n'en differe par aucun trait essential. En effet, rinflorescence est la 
meme, les fleurs egalement ainsi que les feuilles, mais avec une forme attenuee. 

Le bois du my oc est un peu plus dense et moins fonce que celui du C. Therein. Son grain plus fin, susceptible 
d'un plus beau poli, ne permet pas neanmoins de Femployer dans la menuiserie de luxe. Ainsi que ses congeneres, ses 
fibres sont longues, unpeu grosses etses vaisseaux, gorges de matiere resineusc, assurent sa conservation. Si les pro- 
portions de son tronc etaient plus elevees, il serait employe a tous les usages du cong Ha et lui serait meme prei'ere. 



EXPLICATION DES FIGURES DU CALOPHYLLUM PULCI1EMUMUM wall. 



PLANCHE 104. 



Ranieau llorileiv (Herb. Pierre, n° 3045). 
— fructifere (Ech. Maingay). 

1 . Fleur ou il ny a que 5 sepales. — 1— 

2. Sepale (a) \u tie cote et de face (b) de la serie exter 

3. Sepale de la serie inlerieure vu dorsalement {b) ( 

4. 5. Antheres. 

6. Ovaire. 

7. Formes de stigmate. 

8. Ovaire ouvert. 

9. Fruit. 




E.DeLpy, de 



Storck &L.Uugoa. Lith 



CALOPHYLLUM PULCHERRIMUM Wall 



GUTTIFERES 

CALOPHYLLUM SAIGONENSE mm. 



Annam : Cong tia. — Kmer : Pohon ou Phaong. 

C'est l'espece cle ce genre la plus repandue en Basse-Cochinchine apres le C. inophyllum.EMe est tres commune, sur- 
tout dans les terrains sablonneux et sur les montagnes jusqu'a une altitude 3,400 metres (Herb, Pierre, n° 779 et 
3649. Collection Bois, n os 75 et 440). 

Lesjeunes rameaux, les jeunes feuilles, Finflorescence ont un revetement pubescent roussatre.Les feuilles sontellip- 
tiques-obovees ou elliptiques-oblongues lanceolees, terminees par une pointetoujours obtuse. Elles sont arrondies ou 
le plus souvent aigues a la base. La cote, raeriie a Fetat adulte, est pubescente. Les petites cotes tres fines, tres rap- 
prochees sont egalcment elevees sur Tune et Fautre face. Les grappes axillaires et terminates, plus longues que les 
petioles, portent de 5 a 9 fleurs, le plus souvent 7. Les pedicelles, bientot glabres, sont plus longs que les fleurs. Les 
sepales, tres concaves, sont presque orbiculaires et sont a peu pres de meme longueur dans les deux series. lis sont pu- 
bescents en dehors et cilies. Les petales font defaut ou sont au nombre de 2-4. Les etamines dont le nombre est de 45 
a 50; ont des antheres oblongues plus courtes que les filets. Le fruit est rond, 2-3 fois plus gros qu'un pois, d'un blanc 
neigeux quand ilest mur, et, apres dessiccation, d'un bleu pers. Le tegument seminal, libre de toute adherence avec 
Fendocarpe est presque membraneux quand l'embryon est mur. Les cotyledons sont tres adherents, plan-convexes, 
charnus, tres huileux. La radicule, dans lagraine adulte, est imperceptible avant la germination. 

C'est mi arbre de 15 a 25 metres. Son hone esl haul de S a 12 metres avec un diametre de 25 a 30 cent. Son 6corce est epaisse de 12 mm. Son 
aubier, d'un rouge; plus pale que le coeur, a 4-5 centim. Ses branches mattresses sont utilisees pour le charronage, manches d'outils, chevilles, etc. 
Les dernieres divisions de ses rameaux ont 4-6 centim. de longueur. Les feuilles ont un petiole de 8-12 mm. On en rencontre sur les memes rameaux 
d'elliptiques ; (40 a 60 mm. sur 26 a 43 mm.) et d'oblougues, longues de 99 mm. sur 30 mm. de largeur. Les grappes sont longues de 15 a 35 mm. 
Les pedicelles sont longs de 6-8 mm. Le fruit a 11 mm. II perd de bonne heure sa pointe st via ire. Le mesocarpe est blanc, spongieux comme le tegu- 
ment seminal. L'endocarpe est mince et crustace. L'embryon esl deprime, a la base, dans la region du raphe. La radicule n'est pas proeminente 
comme dans le C.Burmanni. C'est un petit mamelon a peine distinct des cotyledons, comme dans le C. retusum. Quand la graine est jeune, le tegu- 
ment a un tres grand developpement et l'embryon, 3-4 fois plus petit que lui, offre un tout autre etat. Les cotyledons sont tronques au sommet, ap- 
platis et la radicule est ties bien distincte. C'est ce que montre nos figures 12 et 13. 

Je distingue celte espece du C. amonmn Wall, et C. Teysma/uii Zoll. par des feuilles plus larges, moins oblongues ; par des grappes plus lon- 
gues et pourvues d'un plus grand nombre de lleurs ; par des etamines deux fois plus considerables, etc. Ces deux especes malaisiennes doivent etre, 
je crois, tenues dislincles, ainsi qu'il resulte du travail de MM. Planchon et Triana [Mem. Guflif., p. 235 el 247) ; cependant elles demanclent de nou- 
velles observations, particulieremenl quant au fruit. Kurz dit que le C. anvrnuni esl nn arbre et pourtant T. Anderson, (fl. B. Ind. I. 272) en fait un 
synonyme du C.vetumm,i\v\\ est un arbrisseau. Beaucoup plus de rapports existent entre le C. Burmanni Wight el le C. Sa'igonense. Cependant, dans 
le C. Burmanni, les feuiiles sont plus souvent ovales elliptiques, toujours arrondies, les pedicelles sont plus longs, moins nombreux, les sepales 
ext6rieurs sont cardnes et pourvus d'un plus grand nombre de nervures, les antheres plus oblongues, le fruit est ovale, le tegument stuninal est ap- 
plique contre l'endocarpe, les cotyledons sont bien distincts et la radicule proeminente. Aucun auteur ne dit si le C. Burmanni est un arbre ou un 
arbrisseau. Par ses rameaux, par la pubescence de ses sepales, de ses grappes et par le nombre (52) de ses etamines, il y a correspondance avec le 
C. Sa'iyoncnse. M. Beddume dit que son fruit mur est rouge brun. 

Obs. — Le bois du Cong tia est excellent. II resistebien aux intemperies et est tres peu attaque par les tarets. II est 
d'un travail facile. II est employe a toutes les constructions, mais principalement pour la marine. La densite n'est pas 
tres elevee. Quoique ses fibres soient longues et ses vaisseaux gorges de resine^ il convient aussr, mais a un moindre 
degre, pour la fabrication des meubles. Presque tous les bateaux indigenes ont une mature de Cong tia. C'est une es- 
sence quitient le milieu entre celles des Pterospermum et des Tarrietia. Elle merite d'etre propagee, particulierement 
dans les terrains sablonneux et pierreux. 



EXPLlCATIOxN DES FIGURES DU CALOPHYLLUM SAIGONENSE pierre 

PLANCHE105 



Rameaux floriferes. 

Rameau portant de jeunes fruits. 

Rameau portant des fruits murs. 

1. Bouton -J-. 

2 . Fleur ouverte —\-. 

3. Sepales de la serie exterieure a, et interieure b, -* r . 

4. Petales 4-. 

5-6. Etamines et antheres. 

7. Ovaire debarass6 du p6rianthe et de l'androcee 7. 

8 . Formes du stigmate -f- • 

9. Ovaire ouvert. 

10. Ovule 

11 . Fruit ouvert montrant une graine en position -J-. 

12-13. Tegument d'une jeune graine dechir^e et montrant l'embryon jeune en position 5- et isole 
14-15. Autres fruits dont un coupe transversalement etl'autre d6chire sur un cote -J . 




J.Storok & L.Huqon lith 



CALOPHYLLUM SAIGONENSE. Pi 



GUTTIFfcRES 



CALOPHYLLUM DRYOBALANOIDES pierrb 



Cette espece n'a ete encore rencontree que sur la montagne Dinh, pres tie Baria, en Basse-Cochinchine {Herb. 
Pierre, n° 22, 83, et 3647). Coll. Bois no 141 . 

Entierement glabre, sauf une legere pubescence sur les grappes et une fleur cireuse grisatre revetant les sepales et en 
partie les feuilles. Celles-ci assez longuement petiolees, ovales ou oblongues lanceolees, aigues ou obtuses a la base et 
terminees par une pointe elargie et obtuse. Les petites cdtes, presque aussi eleveessur les deux faces, sont sillonnees, 
en dessus. Les grappes contiennent de 5 a 9 fleurs quand elles sont axillaires et de 10 a 30 fleurs quand elles sont 
terminates. Les sepales exterieurs sont un pen plus courts que ceux de la serie interieure. Les petales, plus longs que 
les sepales, sont oboves, oblongs, concaves vers le sommet etplus longs que les sepales. Les fruits globuleux sont plus 
petits que ceux du C. Waikeri et des C. Icmigerum. 

ArbredeiOaSOmMrea.Lesjeunesram^^ 

de diame.re. Elles sont u.ilisees pour de menus ouvrages. Le .rone est droit et haul de 18-22 me res. Son d - re * a base, <1 »» »» » ~ 

cule basilaire est Ires petite, punctiforme. 

Obs -Par le fruit, cette espece serapprochebeaucoup duC. WalkerieX C. Iwigerum. Par les feuilles, ses affinites 
sont avec le C. pulcherrimum, C'est un des plus beaux arbres des forets de Flndo-Chine, Son bois, quoique ne parius- 
sant en rien differer des especes enumerees ici 5 serait, d'apres les indigenes, un pea moins estime. Cela mente confir- 
mation. On l'emploie neanmoins aux memes usages. Sa densite est un pen moins grande que eelle du C. smgonense. 



EXPLICATION DES FIGURES DU DRYOBALANOIDES pierre 

PLANCHE 106 



A. Rameau florifere. 

B. C. Rameauxjeune et adulte. 

Inflorescence terminate -{ . 
Bouton - f J . 

3. Jeunes sepales de la serie exterieure i~ . 

4. Jeunes sepales de la serie interieure ] . 

5. Petale jeune - 7 r . 
7. Etamines. 

7. Ovaire jeune. 

8. Le meme ouvert. 

9-10. Jeune fruit entier et ouvert -\-. 

11-12. Fruit mur coupe transversalement et ouvert, montrant la graine en positi. 




E.D&Lpy,del 



J.Storck& L.Hugonlith 



CALOPHYLLUM DRYOBALANOIDES. Fieri 



GUTTIFERES 



CALOPHYLLUM SPECTABILE 



WJLLD. 



Planch. etTrian. M6m. Gutt. p. 238 ; — T. Anderson, in Fl. Brit. Ind. 271 (exclus. synon. G. cymosum Miq.) ; — C. Diepenhorstii Miq. ; — 
C. hirtellum Miq. 

Annam: cong tau lau ; cong. trang. 

Habite Flndo-Chine de tout Farchipel malayen (Herb. Pierre, n° 1797 et 2646. Coll. Bois Phu Quoc. n°49). 

Jeunes bourgeons recouverts d'un duvet roussatre, tres ecartes et ascendants. Feuilles portees par un petiole court 
et epais, grandes, obtuses ou aigues a la base, courtement acuminees, obliques et obtuses au sommet, velues le long 
de la cote en dessous, munies de nervures paralleles tres finies et tres rapprochees, tres coriaces. Grappes axillaires 
et terminales simples ou ramifiees, plus longues que les petioles, composees de cymes le plus souvent triflores. Se- 
pales plus grands dans la serie interne, plus etroits a la base et munis de 30 nervures environ. Pas de petales. Eta- 
mines oblongues emarginees ou arronclies aux deux extremites, munies de filets plus longs que les antheres. Fruits 
globuleux etun peuplus grands qu'un pois. 

Cet arbre se rencontre dans toules les stations, c'est-a-dire dans les terrains inondSs du delta et sur les montagnes. Son 6corce blanche ou 
grise, jaunatre en dehors, rouge en dedans, tres fibreuse, n'a, li6ge compris, que 5 mm. d'^paisseur. On en fait des seaux servant a la r^colte des 
huiles et refines, des hottes et recipients divers.... Ce bois a un aubier blanchatre 6pais de 6 a 8 centim. Le coeur rougeatre n'est pas trfes 6pais 
ou ne differe pas beaucoup de l'aubier. On l'emploie neanmoins dans la construction aux memes usages que les autres Calophyllum quoiqu'il 
soitmoins estime\ Ses feuilles ont un petiole long de 10 a 15 mm. Le limbe a des dimensions variant de 12-25 centim. de longueur sur 4-8 centim. 
de largeur. Les grappes, quelquefois formers de 3 tleursseulement, seramifient de cote" eten haut, et contiennent jusqu'a 30 fleurs. Elles sont longues 
de 3 a 4 centim. Les sepales exteneurs, longs, oboves, tres concaves, sont parcouruspar une douzaine de nervures paralleles et ascendantes. Les s6- 
pales interieurs ont 10 mm. de longueur, et, vers le sommet, 7 mm. de largeur. Leurs bords sont fmement ciiitis. Les examines sont a la base de 
Tovaire ditribu^es en 4 phalanges tres peu distinctes et sont aunombre de 50 a 60. Les filets sont longs de 4 mm. et les antheres ont 1 mm. 1/2. Le 
style est plus long que les examines. Le fruit a 12 mm. sur 10 mm. de diametre. Son m6socarpe est spongieux. L'endocarpe est crustace" et 
plus 6pais que le tegument externe non adherent a l'embryon. Les cotyledons sont tres epais et occupent a peu pres completement toute la cavity 
t6gumentaire. Us sont rapprochis, mais n'adherent nullement par leur face aplatie. lis sont unis en bas par une courte radicule. 

Cettc espece, quoique son bois soit un peu moins durable que celui des autres Calophyllum, merite neanmoins 
de prendre place dans la culture forestiere. Elle convient a tous les terrains et a une croissance un peu plus rapide 
que ses congeneres. Nous en dirons autant de Fespece suivante dont le bois a a peu pres les memes qualites et qui 
se rapproche du C. spectabile par beaucoup de traits. On Fen distinguera facilement par ses nervures plus espa- 
cees, aussi distantes que celles du C. venulosum de Java et par les dimensions de son fruit. 



CALOPHYLLFM DONGNAIENSE pierre 



Habite toute la region forestiere s'etendant entre Faffluent de Daoue et la montagne Bartroum, d'ou sortirait le 
Son cai ouDong nai (Herb. Pierre, n° 3644). 

Arbre de 15-20 metres. Tronc ramifie vers 6-8 metres de hauteur atteignant un diametre de 35-40 centim. Ecorce 
jaunatre. Bois rouge. Ses feuilles portees par un petiole long de 12 a 15 mm., obtuses ou un pen attenuees aux deux 
extremites, lineaires-oblongues ou oblongues, sont legerement pubescentes sur les jeunes rameaux et sur la cote en 
dessous. Elles sont longues de 25 a 30 centim. etlarges de 5 a 7 centim, L'inflorescence est axillaire ou terminate. 
Les fruits globuleux ont, avant maturite, un diametre de plus de 2 centim. Les fleurs et les fruits murs sont inconnus. 



EXPLICATION DES FIGURES DU CALOPHYLLUM SPECTABILE willd, 

PLANCHE 107. 

A. B. C. Rameaux florifere et fructifere. 

1. Boutons J . 

2. S^pale jeune-"-. 

3. Antheres presentees du cot6 exterieur (a) interieur (b) et lateral (c). 

4. Ovaire jeune V . 

5. Stygmate -" ' . 

6. Fleur adulte -\-. 

7. Ovaire ouvert et montrant l'o\ule en position 2 ,° . 

8. Coupe tranversale dun fruit -, 3 -. 

9. Fruit ouvert et montrant l'embryon en position -\~. 

10. Cotyledon b r . 

EXPLICATION DES FIGURES DV CALOPHYLLUM DONGNAIENSE. pierrr. 

PLANCHE 108. 

Rameau fructifere. 





E Delpy.del. 



J.Storck 8cL.Hugon,LitK 



CALOPHYLLUM SPBGTABILE , WiU 




E.Delpy del. 



J.Storck&LHucpn, Iith. 



CALOPHYLLUM DONGNAIENSE. Pierre 



MENISPERiVIACEES 



ANAMIRTA COCCULUS 



W. ET A. 



Prod. 1. 446. — Miq. Fl. Ind. Bat. 1. 78; — Hook et Thomps. Fl. B. Ind. 1. 98. — H. Bn. Hist. PI. 3. p. 15 et47. 
Annam : Dai tail : Ben nao. Moi' : Se g'dom . 

Habite Flnde, Flndo-Chine, la Malaisie. (Herb. Pierre, n°3792). 

Rameaux tres gros, canaliculus, gris, glabres. Feuilles grandes, ovales, acuminees, arrondies a la base ou cordees, 
munies de 5 a 7 cotes basilaires, entierement glabres, a F exception des axes en dessous munis d'excavations poilues. 
Les fleurs males et femelles longuement pedicellees, assez ecartees et disposees en grappes composees, le plus souvent 
fasciculees sur le tronc. La bractee dentee, ciliee, deltoide et les 2 bracteoles dentees et arrondies, sont tres petites 
et rapprochees a la base du pedicelle. Les folioles de la serie interieure du perianthe, souvent au nombre de 7, sont 
plus courtes que les folioles exterieures, et reflechies. Les etamines sont au nombre de 30 a 33, en 5 a 6 series, dans 
la fleur male et au nombre de 8 a 42 dans la fleur hermaphrodite. Les carpelles, le plus souvent au nombre de 3 a 4, 
sont glabres et contiennent deux ovules superposes et descendants. Les drupes ovales et subreniformes, sont rouges 
etenfin noires. 

Cette grande liane est une des plantes la plus r^pandue del'Asie. Son tronc, dont le diametre atteint de 5 a 10 centim., s'eleve jusqu'au sommet 
des plus grands arbres. On en fait des liens assez resislants, des cercles, etc... Son petiole epaissi et tordu a la base est long de 5 a 20 centim. 
Lelimbe est toujours plus long que le petiole de 8 a 25 centim. Le nombre de ses petites cotes est de 8 a 12. La pointe qui le termine est de 

1 a 2 cent. Ses grappes, dans son inflorescence male et femelle, sont longues de 40 a 50 centim. ; leurs ramifications ont de 3 a 5 centim. et 
contiennent de 10 a 20 fleurs. Les pedicelles sont longs de 2 a 3 mm. et, a l'etat fructifere, de 10 mm. Les bractees sont longues, etlarges d'un mm. 
Les bracteoles n'ont que 3/4 mm. delargeur et de hauteur. Les scales de la sene exterieure sont longs de 3 mm. et ceux de la se>ie int6rieure de 

2 mm. 3/4.11ssontlargesde3 mm. lis ont 5 nervures paralleleset sont membraneuxou scarieux, finement dentees sur les bords au sommet. Lesanthe- 
res ont desloges reniformes placees bout about et coniluentes au moment de l'anthese. Les fleurs femelles sont un peu plus grosses que les males. On y 
compte 2 bracteoles situees au-dessus de la bractee, a l'aisselle delaquelle se trouvela fleur. Les folioles du perianthe, plus courtes que les pedoncules, 
sont aussimoins longues dans la secondes6rie. Les stain i nodes nnisrries, lamelleux, sont tres courts et leurs logesapicalesconfluentes sont quelquefois 
fertiles. Le receptacle est assez eleve et les carpelles n'y adherent que vers la base et du cot6 interieur. Les styles sont tres epais, recourb6s et glandu- 
leux. Un seul ovule devient fertile. C'est celui qui est place le plus haut sur le placenta. Le micropyle est situ6 en haut et regarde en dedans. Le fruit, 
rond ou suboblong, est une drupe dont la cicatrice du style est laterale et situee un peu au dessous du hile. 11 est long de 12 a 15 mm. et large de 
10 a 14 mm. Le pe>icarpe, mince et mou en dehors est crustace en dedans et recourbe en fer a cheval L' albumen est tres epais et separe les coty- 
ledons. Ceux-ci sont lin6aires-oblongs et minces. Laradicule confine au mycropyle situe un peu au-dessus du hile. Le fruit entre dans la compo- 
sition de drogues indigenes, mais est surtout exports a Singapour et en Chine. On assure qu'il est employ^ en Angleterre et en Allemagne dans 
la fabrication de la biere ou il remplacerait le houblon. II est certain que les habitants des forets, et j'entends parler des Mo'is du Dong na'i, en 
ignorent complement l'emploi dans la fabrication de la biere de riz dont il font une si grande consommation. La seule plante, entrant avac 
le riz dans la composition de cette biere, d'ailleurs execrable, est un symplocos egalement utilise en teinture et qui pourrait etre le Decadia 
aluminom Loureiro (Fl. Coch. 315). Les drupes du se g'dom servent a rempoisonnement des mares et des pelits cours d'eau. Le poisson pro- 
venant de cette peche si destructive peut etre mang6 sans aucun inconvenient, contrairement a l'opinion recne. Les auteurs les plus regents ne 
reconnaissent qu'une seule espece d'Anamirta. N'ayant pu analyser les 6cbantillons d^crits sous les noms de A. flavescens et A. toxifera, 
je n'ai aucune opinion quant a la legitimite de ces especes. La suivante se presente avec des caracteres tels qu'il n'est pas possible de la confondre 
avec V A. Coccidus. En effet, elle differe principalement par des fleurs plus petites et sessiles ; par le nombre des bracteoles ; paries pieces inte- 
rieures du perianthe plus concaves et plus epaisses que celles dela seYie exterieure, enfin par le nombre des examines. 



ANAMIRTA LOUREIRI heree 



Feuiiles longuement petiolees, ovales, acuminees, cordees, terminees par une pointe courte et obtuse, munies de 
5 a 7 cotes digitees, de nervures tranversales, irregulieres, non paralleles 3 confluentes vers le milieu de chaque cdte 
et de veines reticulees. Elles sontglabres et quelquefois munies de glandes velues a 1'axe des petites cotes. Ses grappes 
assez longues, composees, portent des fleurs males et sessiles. Les bracteoles, incisees, dentees, sont au nombre de 4. 
Les etamines sont au nombre de 9. 

Liane s'elevant aussi haut que les plus grands arbres, et dont le tronc atteint un diametre de 4-8 centim. Les petioles longs de 10 a 14 centim. sont 
6paissis et tordusala base. Le limbe a presque exactement la forme de l'espece precedente, mais a des nervures moins accentu^es et non pa- 
ralleles. 11 est long de 9-18 centim. et large de 7 a 15 centim. Les grappes des fleurs males sont longues de 10 a 20 centim. La bractee est car6n6e, 
persistante et plus courte que les 4 bracteoles imbriqu^es (longues de 1/2 mm.) formant rosette sous le p6rianlhe. Les bracteoles ont des bords 
dentel£s. Les 3 folioles ext6rieures du perianthe sont longues d'un mm. 1/4, oblongues, car6n6es, plus longues et moins Epaisses que celles 
de la deuxieme s^rie. Le receptacle 6lev6 forme une tete ou les etamines sont groupees en 2-3 series. Le filet est large et court. Les 
antheres s'ouvrent par 4 valves tres courtes et donnent ainsi l'id6e de deux loges indistinctes et confluentes. Les fleurs femelles et le fruit sont 
inconnus. 



EXPLICATION DES FIGURES DE L ANAMIRTA COCCULUS w. et a. 



. Rameau portant des fleurs males. 
. Rameau llorifere portant des fruits. 

1. Fleur male -£• 

2. Fleur adulle -r~ • 

3. Antheres jeune et adulte. 

4. Fleur femelle. 

5. Bractee. 

6 Bracteole. 

7. Foliole du peri an the. 

8. Staminode. 

9. Fleur a 4 carpelles, cas le plus ordinaire. 

10. Carpelle ouvert. L'ovule place le plus en has a 6te ei 

11. Ovule grossi. 

12. Graine. 

13. Fruit clechire et montrantles cotyledons sepals par 

14. Coupe transversale. 

15. Embryon. 



EXPLICATION DES FIGURES DE U ANAMIRTA LOURE1R1 pierre. 

PLANCHE 110 

Rameau florifere male dont une portion a 6t6 grossie. 

1 . Bractee et bracteole (b) -*- . 

2. Foliole de la se>ie exterieure du pe>ianlhe. 

3. Foliole de la sene inte>ieure du pe>ianthe. 

4. Etamines en position dont un est isole" (a). 




FIT A COCCULUS 




E.Delpy,del. 



J Storck 8i.L.Hugon Lith 



Anamirta loureiri, 



Pierre , 



GUTTIFfcRES 



FIBRAUREA RECISA 



Habite la province de Koukan, au Cambodge (Coll. Harmand n° 51), et la province d'Attopeu (Coll. Harmand 
n° 1192). {Herb. Pierre n° 3001). 

Tronc assez gros ets'elevant au sommet des plus grands arbres. Feuilles petites ou grandes, oblongues, lanceolees, 
acuminees, obtuses aux deux extremites ou arrondies et trinervees a la base, coriaces, glabres. Grappes composees tres 
longues, pendantes, naissant ordinairement aux axes prives de feuilles, entierement glabres. Fleurs courtement pe- 
dicellees. Bracteoles au nombre de 3-4, dentelees, d'inegal developpement, formant une collerette sous le perianthe. 
Etamines au nombre de 3. Connectif glanduleux ou tumefie. Fleurs femelles et fruit inconnu. 

Cette grande liane offre a peu pres tous les caracteres exteneurs du Fibraurea tinctoria, mais ses feuilles sont plus oblongues et plus lanc6ol6es et 
le nombre de ses etamines n'esl que de 3. Le petiole tumefie a la base, tordu, est long de 5 a 14 cent. Son limbe est long de 10 a 20 cent., large de 
2 cent. 1/2 a 9 cent. etpourvudel2 a 14 petites cotes donl les deux premieres a la base sont opposes et les autres alternes. De meme queles°ner- 
vures, elles sont plus elevens en dessous qu'en dessus. Ses grappes longues de 30 a 40 centim. sont deux fois tres ramifiees. Les divisions ultimes 
contiennent de 5 a 17 fleurs. Les pMicelles naissent a l'aisselle d'une bractee et portent a leur sommet 3-4 bracteoles dont deux inte>ieures plus 
grandes, toutes rapprochees du perianthe et tres petites. Les plus grandes ont 1 mm. 1/2 sur 1 mm. 1/4. Elles sont ovales, acuminees. Les folioles 
du perianthe sont imbriquees, elliptiques, concaves, munies de 6 nervures ascendantes, l^geremenl charnues et obtuses. Les 3 famines opposees 
aux folioles exterieures du penanthe sont incluses. Leurs filets cun&formes a la base sont elargis au sommet et forment un connectif cupuliforme et 
rugueux. Les loges de l'anthere sont obliques, r6niformes, tres 6cart6es a la base, mais sont rapprochees au sommet. Ce caractere est bien marque" 
dans les 6ch. du F. tinctoria provenant de Malacca. 

Dans ce genre, si jeprends pour type les echantillons de Griffith recueillis a Malacca, les fleurs femelles, un peu plus 
grosses que les males, ont cela de remarquable, que le receptacle s'allonge en une colonne epaisse tronquee au som- 
met et deprimee, la meme ou les trois carpelles sont assis. Les staminodes, au nombre de 6, sont lamelleux et leurs 
loges indistinctes. II y a dans chaque carpelle 2 ovules superposes, d'inegal developpement, comme dans YAnamirta 
Coculus. Celui qui est place le plus en haut est leplus gros dans rovairejeune et c'est celui qui est fertilise, fait qui se 
retrouve dans le genre Sabia. Cette observation a d'ailleurs ete faite depuis longtemps par Griffith {Hook. fl. Brit 
Ind. loc. tit.). Le fruit est oblong, un peu attenue au sommet. Son mesocarpe, assez mince, et forme de cellules 
molles polygonales et contient des laticiferes filiformes tres abondants. Son endocarpe est dur et ses cellules, quoique 
ayant une membrane tres epaissie, paraissent neanmoins encore vivantes. Leur forme est tres irreguliere dans le sens 
transversal. Les unes sont polyedriques, les autres allongees et contournees en forme de fer a cheval. Cet endocarpe a, 
du cote du placenta, une depression et en dedans une saillie sur laquelle la graine vient se mouler. Le tegument est 
mince, membraneux et applique sur un albumen huileux, tres epais, qui remplit toute sa cavite. L'embryon occupe 
presque toute la hauteur de r albumen. La radicule est en hautet ses cotyledons lineaires-oblongs, minces, nerves, 
sont ecartes, sans se recourber ou seplisser, grace a Einterposition de Ealbumen. 



EXPLICATION DES FIGURES DU FIBRAUREA RECISA. 



Rameau de la plante male. 

1. Fleur male adulter. 

2. Une des 6 folioles du perianthe ! , -. 

3. Etamines en position \°-. 

4. Face inte>ieure de l'anthere. 

5. Face latdrale de l'anthere. 

6. Diagramme de la fleur mdle. 




E.Delpy d 



J. Stopck & !. 



FIBRAUREA RECTSA Pierre 



MENISPERIVIACEES 



COSCINIUM USITATUM pierre 



Annam : vang dang. 



Grande liane tres commune dans les forets du Cambodge et de la Basse-Cochinchinc. 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles, inflorescence et fruit recouverts d'un duvet crepu. Feuilles 
longuement petiolees, digitinervees, subpeltees, arrondies a la base ou cordiformes, ovales-oblongues, ou 
ovales-lanceolees, acuminees et aigues, glauques et argentees en dessous. Grappes ombellees-fasciculees, nais- 
sant ordinairement sur les vieux rameaux. Fleurs presque sessiles sur un receptacle, charnu. Bractees, brac- 
teoles et folioles du perianthe, persistantes ovales-oblongues, arrondies au sommet, presque glabres ou 
pubescentes en dedans. Fruits entierement ronds, monospermes. Endocarpe ligneux dehiscent en 2 valves hemi- 
spheriques. Carpelles 3, biovules, dontT'ovule superieur est ascendant. Graine presque campulytrope a tegument et al- 
bumen rumines. Cotyledons oblongs, lobes, plisses, divariques ou separes par l'albumen. Badicule oblique infere ou 
sublaterale. 

Le tronc depasse la grosseur du bras et court sur la cime des plus grands arbres. Le petiole long de 4 a 1 4 centim., est epaissi et ge.nie.ule. a la 
base. Le limbe, long de 1 1 a 26 centim. , large de 5 a 16 cent. , souvent deltolde, affecte a la base les formes arrondie/cordee et tronquee. Sa pointe est 
presque toujours longne et aigue. Ses cotes, an nombre de 5 et quelquefois de 7 , sont elevees en dessus. Ses nervures transversales subparalle es dev.en- 
nent tordues et confluentes vers le milieu de l'intervalle qui sfepare les petites cotes. La face superieure est glabre, bnllante et la face mfeneure est 
glauque avec des poils argentes devenaut roussalres avec Fage. Ces poils crepus, aplatis, trfes courts, sont enfonces dans un revetement cneux 
et pen visibles. Inflorescence est longue de 1 a 2 centimetres dans les fleurs males et de 3 a 4 cent, dans les tlenrs femelles . Les ombelles cont.en- 
nent de 12 a 14 fleurs velues. La braclee est longue d'un mm. 1/2. Trois bracteoles longues de 3/4 mm., d'abord plus petfles que la bracts 
deviennent plus grandes qu'elle an moment de Fanlhese. Les 6 pieces intferieures que j'appelle les folioles du perianthe (sepales de M. Hooker) sont 
imbriquees, longues de 1 mm. rtlhrhies apres Fanthfese, et un peu plus grandes dans la fleur femelle que dans la fleur mile. Elles son velues 
en dehors, de meme forme et consistence que la bractee et les bracteoles, presque glabres en dedans ou pubescentes dans les fleurs femelles. En 
face de chacune de ces 6 pifeces il y a 6 etamines disposes en deux rangees. Cedes qui ferment la rangee exlerieure out des anthferes umlocu- 
aires, libres et inserees presque au meme niveau que le perianthe. Les 3 interieures sont portees sur un prolongement du receptacle ou 
out leurs filets coucrescents a la base, libres au sommet. Leurs anthferes out deux loges latferales et ascendautes. La fleur femelle a egalement 
6 staminodes oppose* aux folioles du perianthe. Ce sont des lames velues en dehors et dressees. Sous le fruit, elles sont de mod.e plus courles 
que le perianthe dont les folioles egalement persistantes, sont ici lanceolees, mais felargies et trfes epaissies a leur base. Les trois carpelles sont 
veins. On compte daus chacun d'eux deux ovules inserts, a hauteur inegale, sur l'un et Fautre bord de la feudle carpella.re, comme 
dans les Fihraurza et les Anamirta. L'ovule placfe le plus haut est le plus gros el est certainement ascendant et mcompletement anatrope 



Le second, tres petit, et n'fetant pas fertilise, parait etre descendant. La drupe est 



solitaire ou au nombre de 2-3 sur le meme receptacle. Elle ; 



diametre de 23 mm.; elle est velue et ponctuee. Son mfesocarpe est mince. Son endocarpe est trfes epais, l,gneux et se sfepare comme je 1 ai d,t, en 
deux coques hemispheriques, juste en face du prolongement qu'il fait dans la logo et on est moulfee la graine. Ce support devient a ses extem.tfes 
moins ligneux, granuleux, noiratre et e'est sous cette forme qu'il penetre plus ou moins profondement, Q a et la, entre les lobes du tegument mem- 
braneux. L'albumen subit nfecessairement dans ses contours la forme ruminee ou plissee engendrte par les saillies de Fendocarpe sur le tegument, 
du moins dans toute la region placentaire Sur le c6te droit est insert Fembryon. Sa radicule est excentrique et regarde la paro. de la loge, 
vers le bas Les cotylfedons separes par l'introduction de l'albumen entre leurs feuillets s'en vont a droite et a gauche en se phssant et se lobant sur 
leurs bords. lis ne sont certainement pas fenestres comme dans le Comnium fenestration, d'apres Gaertner et les auteurs. 

Cette espece offre de grands rapports avec le Coscinium fenestratum, mais s'en distingue a premiere vue par la 
forme de ses feuilles, pa/son duvet court et par son fruit. Je ne sais pas s'il faut rapporter au C. fenestratum, le Menis- 
permum fenestratum, a moins que Gaertner ordinairement si exact, n'ait pas Men figure la position de la radicule. On rc- 
marquera que dans sa figure (Menispermum fenestratum t. XLVI), la radicule est placee en haut, et que ce caractere 
n'est pas conteste par MM. Hooker ct Thompson (Fl. B. Ind. 1. 99.). De plus, les cotyledons, dans cette figure, sont 
representes fenestres. Ces differences etant tres essentielles, je pense qu'elles mcritent d'etre verifiees ; et,jusqu'a 
preuve du contraire, je ne puis croire que les Coscinium usitatum et C. fenestratum puissent etre du meme genre, quoi- 
que tous leurs autres caracteres generiques soicnt communs. A cote de cette espece, ou de ces especes, doit ncces- 
sairement se ranger une plante rccoltee parMaingay sous le n° loll (Kew. dist. 117), dont il est question dans 
la flore de Brit. Ind. (Voyez Coscinium) et dont voici les caracteres : 

Coscinium Mangayi, n. sp. 

Feuilles ovales lanceolees, acuminees, subaigues, obtuses et subpeltees a la base, glabres en dessus, ve- 
lues et rousses en dessous. Petites cotes au nombre de 5, rcliees par une nervation reticulce espacee et tres 
en relief. Fleurs males ombellees, disposees en grappes longues de 7 a 8 centim. dont les 7-8 ramifications 
sont longues de 4-5 centim. On compte dans chaque ombellc une vingtaine de fleurs sessiles. Les bractees 
et bracteoles (en tout 4) sont graduellement plus grandes et suborbiculaires. Les 6 pieces du perianthe sont obo- 
vees, plus larges au sommet qu'a la base, velues seulement en partie sur le dos, glabres sur les bords et en de- 
dans. L'androcee est forme de 6 etamines en 2 series dont l'interiour est monadclphe. Je n'ai pas vu les flours fe- 
melles niles fruits. Par la longueur des grappes, parle nombre des fleurs dans chaque ombelle, paries folioles glabres 
du perianthe, elle se distingue bien des C. fenestratum ct C. usitatum. Toutes les trois, d'ailleurs, out beaucoup 
de traits communs et n'ont pas besoin d'etre companies au C. Blumeanum, si remarquable par ses feuilles fran- 
chement peltees, la longueur de son inflorescence et les poils cloisonnes de 1'ovairc. Dans toutes les especes cxami- 



nees par moi j'ai compte 1 a 2 bractees basilaires, 3 bracteoles valvaires, alternes aux 6 folioles imbriquees du 
perianthe, 6 etamines dans les fleurs males, 6 staminodes dans les fleurs femelles et 3 carpelles biovules. Les drupes 
globuleuses, privees de bonne heure de toute trace du style, ont besoin d'etre mieux connues. Je suis porte a croire 
que Fovule etant ascendant, subcampulytrope, et que son micropyle etant tourne en bas et de cote, la radicule doit 
etre egalement excentrique et subinfere et non droite et supere comme on la decrit. II n'est done pas exact de dire 
que les Menispermacees aient toujours Fovule descendant. 



EXPLICATION DES FIGURES DU COSCimUM USITATUM pierre. 

PLANCHE112. 

Rameau florifere male. 
Rameau fructifere. 

1 . Ombelle grossie — J— . 

2. Jeune fleur male isol^e -{— . 

3. Autre fleur male adulte -\- . 

4. Coupe longitudinale d'une fleur male — 1 ° . 

5. Androcee en position. 

6. Etamine de la 2 mo scrie doul FaiiHirre a deux loges - 2 , -. 

7. Etamine de la se>ie exte>ieure dont l'anthere est a une seule loge 2 ,°- . 

8. Diagramme de la fleur male. Par erreur, les 2 bractees y ont et6 omises. 

9. Ponctuations du fruit f grossies et coupe vertieale d'un fruit mur- 1 r . 

10. Le meme grossi -f— 

11. Embryon isole. Ses cotyledons sonl ici representee comme rapproches tandis qu'ils sont divariques. Leur forme est oblongue, plissee 

et diversement lob6e. 




E.Lelpy, del. 



J. Storck 8cL.Hiigon,Lith. 



COSCINIUM USITATUM, Pierre 



CHATEAUROUX 

TYPOGRAPHY ET STEREOTYPY A. MAJESTE 



FLORE FORESTIERE 



DE LA 



COCHINCHINE 



L. PIERRE 

DIRECTEUR DU JARDIN BOTANIQUE DE SAIGON 



OUVRAGE PUBLIE 

SOUS LES AUSPICES DU MINISTERS DE LA MARINE ET DES COLONIES 



HUITIEME FASCICULE 

SS Janvier X SS^ 



PARIS 

OCTAVE DOIN, EDITEUI 

\ 

8, PLACE DE L'ODEON 



THEA CHINENS1S. 



Cette espece celebre est, dit-on, trouvee inculte en Chine: (Cunningham. Loureiro), au Japon : (Kaempfer, 
Siebold), en Annam: (Jenkins, Griffith) et en Indo-Chine (Loureiro). Cultivee depuis des sieclespar les Chinois, 
ies Japonais et les Annamites, elle a ete, depuis plus de cinquante ans, repandue dans les cultures europeennes entre 
l'Equateur et les 31° S. et N. (Herb. Pierre N" 479.) 

Feuilles clliptiques ou oblongues-lanceolees, aigues a la base, acuminees, obtusesetlegerementemarginees, pu- 
bescentes et bientdt presque entierement glabres en dessous, de meme quclesjeunesrameaux, le petiole, le pedon- 
cule et les sepales, munies del2 a 16 petites cotes unies loin du bord. Pedoncules reflechisuniflores, munis de 3 a 4 
bractees caduques, ou formant une grappe de 1 a 4 fleurs pedicellees. Sepales persistants au nombre de 5. Petales 
caducs au nombre de 5-9. Ovaire plusou moins velu, ovoide, contenant dans chacune de ses 3 loges, 2-5, leplus 
souvent 4 ovules. Capsule loculicide a 1 -3 loges monospermes. 

Arbre de 8-10 metres de haut, maintenu forcement a l'etat d'arbuste dans les cultures. Ses rameaux Partes, quand l'arbre est spontane, devien- 
nent tres presses par la tadle repetfe. Le petiole sur lequel le limbe est plus ou moins dteurrenl est long de 0,001 a0,00G mm. La feuilleest longuede0,03 
a 0,1 1 cent, et large de 0,01 a 0,04 cent. Le pedoncule est long de 0,005-0,010 mm. Quelquefois, a l'aisselle de chacune de ses bractees, il y a une fleur 
pedicellee. Les sepales, d'inegale grandeur, sont plus ou moins pubescents sur les deux faces, quelquefois glabres et cilies. Les 2-3 premiers petales 
sont en partie sepaloldes, c'est-a-dire nerves seulement sur leurs bords membraneux et pubescents en dedans, mais ils sont toujours caducs. Ceux 
qu. sont places en dedans sont oboves, membraneux, glabres, un pen attenues a la base et ont 0,01 1 mm. en hauteur et en largeur. Ils ont 7 nervures 
longitudmales disposees en Sventail et ramiuees au sommet. Les elamines en nombre indfifini (plus de 240) sont disposees en 4-5 series Les filets les 
plus interieurs sont presque entierement Iibres ; ils sont, entre eux et avec les petales, plus ou moins adherents dans les series exterieures. Les loges 
de l'anthere .echancrees aux deux bouts sont separees par un tres large connectif. L'ovaire forme de bunion de 3 carpelles est quelquefois presque 
glabre(danslaplantedel'Assam), et son style a trois branches, soil entierement Iibres, soil le plus ordinairement unies jusque vers le milieu de leur 
hauteur oupresdu sommet. Generalement glabres, les styles sont quelquefois velus jusqu'au milieu, dans la variete pub eseem. lis sont quelquefois 
r^duits a deux, et l'ovaire lui-meme n'a accidentellement que deux loges. Les ovules sont ordinairement attaches par paires sur la ligne de jonction 
des carpelles. Leur micropyle est en haut et de cote. On trouve quelquefois un cinquieme ovule dans la loge des varies assamim et cantonensis. Le 
fruit devient une capsule trigone dont la dehiscence est loculicide. II a 0,02-0,03 cent, de diametre sur 0,005-0,020 mm. de hauteur. Les cloisons des 
loges sont plus ou moins unies a I'axe ou columelle, suivant les varices. La semence presque ovale a 0,010-0,015 mm. de hauteur. Elle est quelque- 
fois anguleuse du c6te du placenta et bombee en dehors. Son Idle elliptique ou Iriangulaire est situe au sommet interieur. Le tegument exlerne Crus- 
tacea une epaisseur d'un millimfetre et est tapisse de vaisseaux en dedans. II adhere ami deuxieme tegument tres mince, coriace et brillant. 
Les cotyledons (0,01 mm.) plans-con vexes, Ires charnus, a bords un pen contournes, enveloppent complement la gemmule placee au sommet. 

L'arbre a the, le Cha des Chinois, est connu des Europeens depuis le XVI P siecle. Samido (1633) compare sa feuille 
a celle du myrte, ce qui prouve qu'il n'a connu qu'une variete a feuilles tres petites. Martini (1055) et Le Comte (1 696) 
donnent une bonne description de l'arbre, de sa culture, de la preparation de ses feuilles. Martini dit que la meilleure 
sorte de The est celle du Sung-lo, montagne separant les provinces de Che Kiang et d'Anhui. Cunningham (1702) 
dit que des trois sortes de the expedites en Angleterre, la premiere qualite, Bohe ou Voii, est recoltee dans le 
FoKien au commencement de Mars etsechee al'ombre; laseconde, Ding ou Beng, provient de la seconde recolte 
faite en Avril ; la troisieme, Sung-lo, provient de celle faite en Mai-Juin, et dont les feuilles sont sechees au feu Ces 
divers produits proviennent en somme du meme arbre, dont la floraison, dans le Fo-Kien, a lieu d'Octobreen Janvier 
et dont le fruit murit en Seplembre-Octobre, circonstance qui permet d'avoir a la fois fleurs et fruits. Les trois sortes 
de fruits dont parle Le Comte seraient, pour Cunningham, le fruit bien organise, le fruit avorte et les boutons 
de l'inflorescence. Kaempfer ( 1 74 2) donne egalement une description tres complete du mode de culture et de la pre- 
paration du the au Japon. 11 ne croitpas qu'il y ait deux especes botaniques. Cependant Linne adopta lamanicrede 
voirde Hill (Exotic. Bot.) et decrivit deux especes (Spec. PI. 1762): le TheaBohea a feuilles longues et a 6 petales 
et le T. viridis a feuilles courles eta 9 petales, distinction qui n'a pas ete adoptee par la plupart des botanistes. Aiton 
(Hort. Kew. 1789) etablit deux varietes pour le T. Bohea : l'une, laxa, a feuilles elliptiques, oblongues, ru-ueuses et 
J'autre, stricta, a feuilles lanceolees et unies. Loureiro (179,)) crea trois nouvelles especes: T. cochinchinensis 
T. cantonensis et T. oleosa. Les deux premieres sont des varietes de l'arbre a the et la troisieme scrait le T sasanqua 
Nois, suivant Seemann (Camellia), quoique dans cette espece le fruit soit pubescent, caractere non mentionne par 
Loureiro. Sims (1817), revenant a l'opinion ancienne, crea le T. sinensis et distingua deux varietes : viridis et bohea 
la premiere a teuilles aplaties, lanceolees, trois fois plus longues que larges, et la secoude a feuilles elliptiques-oblon- 
gues un peu rugueuses, deux fois plus longues que larges. P. de Candolle (Prod. l,p. 530: 1824) suit la meme ma- 
niere devoir, tout en maintenant comme especes distinctes les T. cochinchinensis et T. oleosa Lour leT canto- 
nensis devenant un synonyme du T. sinensis. En 1844 Masters cree une nouvelle espece: le T. assa'mica. Choisy 
(Mem. Ternst. 18o5) reconnait bien qu'il y a qu'une espece unique de the, mais il n'accepte pas le nom donne par 
Sims, et choisissant entre les deux noms linneens, il adopte le T. viridis : 1° parce que les noms geographiqucs spc- 
c.auxdoiventetre bannis comme donnant une idee erronee, et 2" parce queleT. Bohea par son origine etymolo- 
gique ne rappelle pas le the noir, mais une qualite superieure preparee sur les collines de Bohi en Chine. II accorde 
au 1. viridis L. les varietes vulgaris, cantonensis et assamica. Pourquoi Choisy n'a-t-il pas adopte le vieux nom 
T. ch.nensis qui commence avec Breyn (cent III, 1. 1 1 2, ic. 1 7. t. 3 (1 678) Thee sinensium), peut-etre parce que Linne 
avail scinde cette espece. En tout cas, la priorite lui revient. Griffith (Notuke part. IV. 553, 1854) fit avec raison la 
lusion des genres Camellia Linn, ct Thea Kaempf. et quoique ce dernier soit incontestablement le plus ancien, il pre- 



fera le premier. MM. Bentham et Kooker (Gen. PI.) ontsuivi Griffith, mais M. Baillon (Hist, des Plantes) revint a la 
denomination la plus ancienne et c'est celle que nous avons adoptee. 

L'etude desvarietesduthea, au point de vue de la culture, une grande importance,, car leur adaptation au sol et 
au climat asurle rendement et la qualite du produit une influence incontestable. On a ete longtemps dans Ferreur 
en croyant que les Chinois ne cultivaient qu'une seule variete, ou plutdt qu'ils ne savaient pas distinguer les formes 
quiconvenaient mieux a telle region et a tel sol. Ce n'est qu'exceptionnellementque Ton voit dans les cultures deTInde 
Implication deceprincipe. Cependanton commence a reconnaitre une difference notable entre Yassamica et le vi- 
ridis suivant le sol et l'altitude, et depuis quelques annees, on prefere dans les plantations deFAssam, la culture 
d'une hybride dont la vegetation et le produit sont reconnus plus avantageux. On peut distinguer les varietes suivan- 
tes, quoique leurs caracteres soient tres peu tranches : 

Var a Bohea. (Pierre PL 114 C 1 et C 8 ; T. Bohea L. sp. pi. 734). Feuilles elliptiques-oblongues, obtuses, aplaties ; pedoncules le plus souvent 
uniflores et presque glabres ; scales cilies pubescents en dedans ou glabres ; petales au nombre de 5-6 ; branches du style libres seulement dans la 
partie superieure ; ovaire a 2-3 loges ; ovules au nombre de 2-3-4 par loge. 

C'est la plante cultiv^e au Japon et au N.-E. de la Chine. Elle est representee au Museum de Paris par de nombreux echantillons dont je ne cite 
que les suivants : 

Chine : Province de Tchou-san ou Chusan, Fortune N° 108 ; Montigny N° 152 (1855) herb. Vaillant ; 

Japon : Oldham (Nagasaki) Sonnerat ; Siebold N° 487 ; 

Bresil : Weddel (1884) ; GaudichaudN 174 (1832). 

Java: Zollinger N° 3015 et 20. 

Nilghirries : Perrottet N° 400. Cult, in hort. Kaitis. 

Les principales figures qui conviennent a cette variety sont les suivantes : Linn. Amoen.acad. 7, p. 239, t. 4. Cette figure a ete copiee par Lamark. En 
cyclop, p. 474 ; — Nees von Esenberk. Diisseldorf, t. 427 ; — Duhamel Traite Tom 2, t. 2, N° 6 ; — Sims, Bot. Magaz. t. 998. 

C'est a cette variete qu'ilfant rapporterles formes laxa, AitonKew., 2,p 230 et stricta. Aiton, loc. cit. p. 231. C'est aussi le T. cochinchinensis Lour, 
et leT. japonica. La plus ancienne figure de cette plante est celle de BreynCent III, t. 112. ic. 17, t. 3. (1678). 

Var 6 viridis. (Pierre. PL 114. A 1 , A 2 , A 3 ; — T. viridis L. sp. pi. 735). Feuilles oblongues-lanceolees 2-3 fois plus longuesque larges, subaigues 
epaisses, quelquefois concaves ; grappes de 1-4 fleurs ; sepales velus, cilies ; petales au nombre de 5 a9 ; styles libres jusqu'a la base ou dans leur plus 
grande hauteur ; ovules au nombre de 2-4. 

Les echantillons du Museum de Paris convenanta cette variete sont les suivants : 

lie Bourbon : Boivin (1855). 

Malacca : Gumming N° 2267. 

Assam: Jenkins. 

Nilghirries : Pierre N° 479. 

Les figures se rapportant a cette formes sont : Hooker Bot. Magaz. N° 3148 ; — Nees von Esenbeck. Diisseldorf N° 426. 

Je n'ai vu aucun echantillon du viridis, provenant de la Chine. 

Var T pubescens. (Pierre. PL 1 14 B.) Rameaux tres presses, pubescents de meme queles petioles, les feuilles, les pedoncules, les sepales et le style. 
Feuilles ovales ou elliptiques obtuses tres petites ; styles souvent reduits a deux branches unies trfcs haut etbifides au sommet ; ovules au nombre de 
4 par loge. 

Cette variete mieux caraoterisee que les precedents a les feuilles tres verles, tres epaisses. Elle n'est representee au Museum de Paris que par un 
petit rameau (Gaudichaud N° 101) provenant de Pulo-Pinang. On peut y rapporter en partie la description de Griffith (Notulse IV. p. 555-557. 
PL 602 f. I) faite d'apres une plante cultivee dans le jardin de Pringitt a Malacca. 

Var 8 cantonensis (Voyez PL 113 ; — Thea cantonensis. Lour. ; Choisy. Mem. Ternst. p. 68). 

Feuilles oblongues-lanceolees ; fleurs le plus souvent terminates et solitaires ; pedoncules glabres ; sepales pubescents en dedans ; petales au 
nombre de 9, le plus souvent de 7 ; styles unis tres hauts, a branches horizontales ; ovules au nombre de 4-5 par loge. Cette variete tient a la fois du 
Bohea et de l'assamica. 

Var sassamica(Pl. 114 f. D 1 et D 2 ; - Choisy Mem. p. 68; — T. assamica Masters in Journ. agr. et hort. Soc. Ind. Ill, 1844-63 fide Dyer 
Fl. Brit. Ind. 1.292). 

Feuilles oblongues, lanceotees, acuminees ; grappes de 1-4 fleurs ; sepales glabres en dedans ; petales au nombre de 7-9 ; Ovaire velu ou pubescent ; 
styles libres seulement au sommet a lobes refl6chis ; ovules au nombre de 4-5 par loge ; fruit petit. 

Cette variete devient un petit arbre de 8-10 met. a 1'etat spontane. Elle est representee au Museum de Paris par les echantillons suivants : 

Assam : Griffith N° 771 (Kew. dist.) ; Masters ; Jenkins. 

Chittagong : Hooker et Thompson. 

C'est la variete la plus r6pandue dans les cultures de l'lnde. Elle tend, dit-on (Thea cyclopedia), a etre remplacee par une hybride dont je n'ai vu au- 
cun echantillon. 

La culture du the en Cochinchine, actuellementlimiteea quelques jardins, ettouta fait rudimentaire, si Foil con- 
sider le mode de recolle et de preparation de sa feuille, y estappelee a une grande extension. Entre le Me-Kong et 
le littoral de FAnnam, on trouvera des stations elevees en grand nombre, qui, grace au climat, se preteront a degran- 
des exploitations. En basse-Cochinchine meme, au lieu de planter le the dans des terrains baset surchauffes, ilse- 
rait preferable de choisir les elevations montagneuses telles que Dinh et Deonba; Bay doc dans Tile de Phu-Quoc; 
Cam chay, Knang-Repoeu, Krewanh, Arai, Chereev, dans le Cambodge. Le grand plateau d'Attopoeu, visite par 
M. Harmand en 1877. merite une attention particulierc. A Touest du Tonkin, frontiere helas ! que nous avons failli 
abandonner, il y a aussi des espaces considerables probablement tres avantageux pour cette culture. 

Onsaitque dans Tin de, sous les memeslatitudesqueFIndo -Chine, les Nilghirries, Chittagong, le Cachar, l'As- 
sam, Darjeeling, etc., etaient des montagnes improductives, asiles de la fievre et de quelques tribus errantes. Aujour- 
d'hui, ce sont les lieux les plus sains, les plus agreables a habiter. Cest la que l'Angleterre place ses sanitarium. C'est 
la aussi que serecolte principalement le the qui entre deja pour une si grande part dans la consommation de l'Angle- 
terre. Actuellemcnt plus de cinquante compagnies anglo-indiennes ont engage un capital considerable dans cette cul- 
ture, completement etrangere a lTnde il a une quarantaine d'annees, et la plupart donnent un dividende tres remune- 
rateur. Puissions-nous comprendre en Indo-Chine, sous ce climat qui n'est pas le notre, que r association des capi- 
taux est du moins au debut d'une entreprise agricole le meilleur moyen de la faire reussir et que notre devoir est de 
mettre en valeur cette immense zone forestiere qui part de Baria en Basse-Cochinchine et confine en Chine a ces dis- 
tricts qui produisentle meilleur the que Ton connaisse ! 



EXPLICATION DES FIGURES DU THE A CHINENSIS SIMS. 



PLANCHE 113 

Var. 



A. — Rameau florifere. 

B. — » fructifere. 

1. Bouton avance ayant deja perdu ses bracttjoles. 

2. — Fleur adulte vue du cote des sepales. 

3. — » privee des pe^ales et de l'androcee. 

4. — Un des pelales exte>ieurs. 

5. — Un des pelales inte>ieur . 

6. — Antheres. 

7. — Ovaire et style. 

8-9. — Ovules en position. 

10. — Coupe sche'matique d'un ovaire. 

11-13. — Graines. 

12. — Teguments ouverts pour montrerrembryon. 

14. — Cotyledons ecartes. 

15-1(3. — Parties des cotyledons qui enveloppent la radicule et la gem mule. 



PLANCHE 114 

Var. viridls. 



A 1 . — Echantillon provenant des monts INilghirries. Le style est conne a la base. L'ovairc velu a 4 ovules par loge. 
A 2 . — Echantillon Cuming provenant de Malacca. Les styles sont entitlement libres. 

A 3 . — Echantillon deBoivin (Mus. Paris), cultive a Tile de la Reunion. Les styles reunis a la base souvent au nombre de 2 et 1'ovaire a 2 et 3 loges 
2 ou 4-ovulees. 

Var. pubescens. 
B. — Ech. de Gaudichaud (N° 101 Mus. Paris) provenant de Pulo-Pinang. Plante et tleurs pubescentes. Styles souvent rMuits a 2 branches bifides 
an sommet mais unies vers le milieu. Ovaire a 2 loges 4-ovulees. 

Var. Bohea. 
C 1 . — Ech. Jenkins de FAssam (Mus. Paris) Styles unis vers le milieu. Ovaire a 2-3 loges 2-4 ovulees. Grappes de 1-i tleurs. 
C". Ech. d'Odlam de Nangasaki (Mus. Paris). Fleurs en grappes de 1-2 fleurs. Styles unis tres haut. Ovules au nombre de 4 par loge. 

Var. ass arnica. Chois. 
D 1 . — Ech. de l'Assam (Mus. Paris) ou les fleurs sont le plus souvent solitaires, le style uni tres haut et ou 1'ovaire velu a 5 ovules. 
D 2 . — Ech. de l'Assam (Mus. Paris) ou les fleurs sont souvent en grappes de 2-5 fleurs. L'ovaire a peine pubescent a un style uni tres haut et 
ses loges sont 4-ovulees. 




L.Delpy.del. 



J. Storck fr L.Hugon. Lith. 



THEA CHINENSIS L. var. Cantonensis Ch 



oisy. 




THEA CHINENSIS.L. 

A X A 2 A S var. vipidis. 

B pu"bescens. 

Q'Ql BoKea. 

D l D 2 .—assamica. .Choisy. 



THEA SASANQUA. 



Nois. teste Slaucli. ; — Seem. Trans Linn. xxn,p. 337 et 343 : Camellia drupifera et sasanqua; — Thea oleosa Lour. FL Coch. p. 339 ; — ? 
Camellia drupifera Lour. he. cit. p. 41 ; — C. Kissi Weill. 

Espece habitant le Japon, la Chine, llnde orientaie el la Cochinchine. (Coll. Harmand N° 33.) 
Feuilles oblongues-lanceolees ou ovales- oblongues, acuminees obtuses ou aigues, bientotglabres. Petites cotes au 
nombre de 12 a 20 peu distinctes. Pedoncules au nombre de 1-4 axillaires ou terminaux. Les feuilles du perianthe 
sontau nombre de 11 a 22. Les petales sont blancs, bilobesou emargines. L'ovaire vein a presque toujours 3 loges, ra- 
rement 4. Les styles libres au sommet seulement ou jusqu'a la base sont glabres. Les ovules sont au nombre de3-6 
par loge. Le fruit ovoide, arrondi au sommet ou subaigu est plus ou moins velu. Les graines sont rondes et contien- 
nent une huile acre et parfumee. 

Ce petit arbre dont Taire geographique est tres etendue se rencontre depuis le 14° lat. jusqu'au dela du 30°lat. 
Nord. II affecte, comme Tarbre a the qu'il semble accompagner partout, des differences plus ou moins caracteristiques 
qu'on peut ramener aux varietes suivantes : 

a. — Thunbergii. (Pi. 1 16 A 1 , 2 et 3.) Feuilles petites, ovales-lanc6olees, brillantes en dessus, a petites cotes peu distincles ; petales bilobes ; les 
styles sont entierement libres ou unis prcsquc jusqu'au sommet. Habite le Japon. (Camellia sasanqua Thanh. ; Sasanqua Kaempf. ; Thea longi folia et 
sasanqua. Nois.). 

On observe plusieurs formes dans cette variete. Une a etc distinguee par ses lleurs doubles, ses petales jaunes, et ses styles au nombre de 4. C'est 
la var. T anemomse flora. Seem. Elle est trouv6e en Chine. 

p — Oleosa (PL 116 B 1 et 2.) Feuilles le plus souvent elliptiques, souvent obtuses a labase, charnues, a dents de la marge plus rapprochees que 
celles de la var. Thunbergii. Les petales sont profondement lobes comme dans la variete precedente, ou simplement emargines. lis sontde moitie plus 
longs que les etamines. Les styles sont un peu velus aleurbase; les ovules sont au nombre de 4-6 par loge. lei on pent rapporter le T. oleosa de 
Loureiro, quoique cet auteur disequele s petales du. Toleosa sontarrondis, caractere conslate, il est vrai. quelquefois dans certains echanlillons. Cette 
variety ne se distingue bien de la precedente que par ses feuilles plus epaisses et plus finement dentel£es. 

V — Loureiri. (Pi. 115.) Feuilles le plus souvent ovales ou elliptiques, tres obtuses au sommet, a dents obtuses et serrees, charnues etpourvues 
d'une vingtaine de petites cotes. Les petales sont emargines ou bifides. Le style velu neporte que trois dents au sommet. Le nombre des ovules 
est de 3-6. C'est la plante trouvee par le D^ Harmand pres du fleuve Se-Mun et cultiv^ dans FAnnam. Ses graines ovales, sillonn6es du cot6 interieur 
sontparfumees. C'est ici particulierement qu'il faudrait placer le Camellia drupifera de Loureiro, espece dont il ne reste aucun exemplaire, et que 
Loureiro a decrit a 4 logos et a 4 styles libres au sommet. C'est la variete" la mieux caracterisee. 

5 — Kissi. (PL 1 16, C. 1 et 2.) Feuilles oblongues lanceolees,longuement acuminees, a dents tres petites. Elles sont ordinairement charnues et 
quelquefois rugueuses ou ponctu6es. Les p6tales sont suborbiculaires ou emargines. Les styles sont un peu velus a la base et l'ovaire suboblong con- 
tient dans chacune de ses 3 loges 3-4 ovules, rarement 5 ou 6. Les fruits sont quelquefois subacumines et les graines suboblongues. Cette vari^t^ a 
de grands rapports avec Y oleosa quant a la texture des feuilles. 

C'est le C. Kissi Wall. C'est aussi le C. chamgota Ham, le C. Keimia Ham, le C ? oleifera Wall, le C. symplocifolia Griff. (Not. tab. 604 f. 2.) C'est 
le C. Mastersiana Griff. Mesua bracteata Spreng. 

Elle babite l'empire Birman et le Nord de l'lndo-Chine. 

On levoit, paries caraeteres de ces varietes, il n'est pas possible de distinguer les T. sasanqua et T. drupifera, 
comme Fa fait Seemann. Toutes ces formes ont des fleurs absolument identiques, ne variant que par les feuilles, le 
nombre des folioles du perianthe, les petales plus ou moins echancres, le nombre des ovules, etc., mais toutes ont des 
caraeteres communs indeniables. 



EXPLICATION DES FIGURES DU T. SASANQUA VAR LOUREIRI. 

PLANCHE 115 

\. — Rameau. (Coll. Harmand N° 32.) 

1. Ovaire. Les styles ne sont libres qu'au sommet et velus. 

2. — Petale obcorde. 

3. — Anthere. 

4 # 5, e # __ Ovaires ouverts ou coupes transversalement de maniere a montrer les ovules. 

7. — Graine. 

8 # _ Graine ouverte. Le tegument tres 6pais, dur et tapisse en dedans d'un deuxieme tegument membraneux. 

9. 10. 11. 12. — Formes de l'embryon. 

13. — Cotyledons 6cartes. (La radicule au sommet est envelopp^e j)ar les 2 cotyledons.) 



PLANCHE 116 

A 1 A s A 3 . — Rameaux d'echantillon du T. sasanqua var. Thunbergii conserves au Museum de Paris. 

B 1 B 2 . — Rameaux de la varied oleosa d'apres les 6chantillons de Fabbe Furet et de l'abbe de Perny conserves au Museu 

C 1 C 2 . — Rameaux de la variete" Kissi d'apres les echanlillons de Griffith et de Wallich. 




jelpy, del. 



AAA THE A SASANClUA Nois var Thunbergu Pierre. 

B 4 B 8 id var oleosa Pierre 

CC 2 id var. Kissi Pierre. 



THEA HONGKONGENSIS pierre. 



Camellia hongkongensis. Seem, in Linn. Trans, xvn, p. 3*2, t. 00. | Benth. Fi. Hongk., p. 30. 

Habite la province de Hue, sur les montagnes de Tourane (Gaudichaud, 1836-37, n° 271) et l'ile de Hongkong 
(Champion.) 

Rameaux glabres. Feuilles courtement petiolees oblongues ou ovales-oblongues, lanceolees, acuminees, aigues ou 
subaigiies aux deux extremites, subentieres ou munies de dents obtuses, eoriaces, glabres. Fleurs sessiles ordinaire- 
menl solitaires et terminates. Les feuilles de perianthe sont au nombre de 14 dont 5 interieures (petales) sont pour- 
pres. Les carpelles sont au nombre de 3-4 entierement connes et velus. Les styles sont entierement libres, en partie 
et entierement velus. On compte 3-4 ovules biseries dans chaqueloge. Le fruit est une capsule presque glabre et ru- 
gueuse. 

Les feuilles cle ce petit arbre out un petiole long de 0,003-0,006 mm. clans l'echantillon de Gaudichaud et de 0,010-0,012 mm. dans ceux de 
Hongkong. Le limbe est long de 0,06-0,08 cent, sur 0,020-0,027 mm. dans le premier, et dans le second il est de 0,08-0,12 cent, sur 0,030-0,038 
mm. Elles sont entierement glabres etbrillantes en dessus. Le nombre despetites cotes est de 14 a 16. Les six premieres feuilles du perianthe soul 
des bracteoles ou ecailles, exactement conformes aux sepales quoique plus petites. Les petales sont obov6s et de meme que les pieces exte- 
rieures glabres en dedans, velus en dehors. Les etamines out des filets glabres et les antheres sont ovales-oblongues. L'ovaire et le style ont 
0,013 mm. 1/2 de hauteur dans l'echantillon de Tourane. On compte 4 ovules par loge, rarement trois dans les echantillons de Cochinchine. 
La capsule devient presque entierement glabre au moment de la dehiscence. Elle a 0,03 cent, de hauteur el 0,028 mm. de diamet. Le pericarpe 
est 6pais et ligneux. La graine a 0,016 mm. de hauteur et de diametre. Bomb6e dorsalement, elle est aplatie en dedans. 

L'echantillon de Gaudichaud a etetres justement rapporte par Seemann au Camellia hongkongensis. Quand la 
plante de Cochinchine sera mieux connue, on en fera probablement une variete, caracterisee par ses styles velus et 
ses feuilles ovales-oblongues. Seemann a rapporte le Camellia drupifera Lour, au C. Kisside Wallich, oubliant que 
Loureiro a decrit un ovaire a quatre loges et un style a 4 branches. Cette opinion a ete accepteepar M. Dyer (Fl. Br. 
Ind. 1 .293). Cependant ce caractere n'existe pas dans le C.Kissi et le C. sasanqua, le premier pouvant etre considere 
comme une forme du second. 11 serait plus permis de rapprocherle C. hongkongensis du C. drupifera si on netenait 
compte que du caractere de l'ovaire . 



EXPLICATION DES FIGURES DU THEA HONGKONGENSIS PIERRE. 

PLANCHE 117 



Ovaire d'apres l'echantillon de Gaudichaud, N 271. Tourane. 
Loge contenant le plus souvent 4 ovules biseries. 




E.Delpy, del. 



J. Storck aLHugonXith. 



THE A HONGKONGEN SIS, Pierre 



TERNSTRCEMIACEES. 



THEA DORMOYAM pierre 



Habite FIndo-Chine sur les bords du Dong na'i, les montagnes de Dai dans la province de Chau-doc et File de Phu- 
Quoc (Herb. Pierre n° 1332). 

Feuilles courtement petiolees, oblongues-lanceolees, subaigues au sommet, arrondies ou cordees a la base, glabres 
a Fexception des dents, munies de 20petites cotes tres espacees et elevees en dessous. Fleurs solitaires et terminales. 
Sur les 19 pieces du perianthe, 5 intermediates sont persistantes. Lespetales soyeux sur les deux faces torment avec 
lesetamines un tube tombant d'une seule piece. Les carpelles glabres sont au nombre de 5, et contiennent le plus 
souvent 3, rarement4 ovules. Le fruit reste longtemps indehiscent. C'estune sphere, un peu deprimee au sommet et 
munie de cotes assez elevees. La graine est ovale et anguleuse. 

Arbre de 8-10 metres, a rameaux d'abord ferrugineux, puis argentes. Les feuilles ont de 0,05 a 0,25 cent, de longueur. Le petiole n'a que 0,004- 
0,006 mm. de longueur. Elles sontlarges de 0,04 cent. 1/2 a 0,08 cent. Les petitcs cotes espacees de 0,008-0,018 mm. sont unies loin de la marge 
Celle-ci est formee de dents ciliees et aigues. Le pedoncule est tres court et recouvert entierement par les pieces du perianthe qui sont epaisses et 
d£chirees sur les bords. Les plus ext£rieures, les bract£oles etles plusinterieures, les p6tales, celles-ci unies en un tube et jaunatres, tombent apres 
l'anthese. Les pieces intermediates se comportent comme les sepales et sont persistantes. La fleur 6panouiea0,055 mm. de diametre. Les examines 
forment 1 1 rangees dont une ou deux sont libres en dedans ; les filets aussi longs que les pieces interieures portent des antheres ovales, presque orbi- 
culaires. Les carpelles sont entierement unis et, des le jeuneage, forment cinq cotes sillonnees bien accentu6es. Les styles trhs longtemps persistant 
sont egalement connes, excepte au sommet dans une courte 6tendue. lis forment un mamelonhemispherique au-dessus des carpelles. lis sont glabres 
de meme que l'ovaire. Les ovules dans chaque loge sont attaches deux en haut, et le troisieme en bas. Quand il y en a 4, ils sont collateraux et for- 
ment deux series superposees. Le fruit que je n'ai jamais \u dehiscent, quoique les graines examinees fussent mures, a 0,035 mm. de diametre sur 
0,025 mm. de hauteur. Les graines ont environ 0,01 cent, de hauteur sur 0,007-0,008 mm. de diametre. Le hile suboval est tout a fait superieur et 
inte>ieur. Le tegument externe est subcrustace et6pais. Le deuxieme tegument est membraneux. Les cotyledons plans-convexes a bords un peu en- 
roul6s sont huileux. La radicule tout a fait petite d6passe a peine la commissure des cotyledons. 



Ce petit arbre tres ornemental merite d'etre cultive de meme que le T. Piquetiana. Les feuilles de ces deux espe- 
ces sont les plus grandesqu'on connaissedans cegenre. L'arbre fleurit a peu pros pendant toute Fannee. Ses fruits 
sont murs en Mars-Avrilet en ces mois, comme les Thea chinensis et T. Piquetiana, il est charge de fleurs. Les indi- 
genes disent que son bois, tres dur et tres flexible, n'cst pas employe. De fait, il n'est pas connu comme celui de tant 
especes forestieres, pour cela innomees par les indigenes. 



EXPLICATION DE FIGURES DU T. DORMOYANA PIERRE. 

PLANCHE 118 

A. B. — Rameaux florifere et fructifere. 

1-7. — S6rie des pieces exteneures du perianthe. 

8-9. — Perianthe sans les pieces exte>ieures. 

10 . — Partie des pieces interieures (corolle) adh6rente a l'androc6e. 

11. — Anthere vue sur les deux faces. 

12. — Gyn6c6e avec une partie (b) de style trfes grossie. 

13-14. — Loges ovariennes ou\ertes pour montrer les ovules en position 

15. — Coupe schematique de l'ovaire. 

16-17. — Loges d'un fruit ouvertespour montrer les graines en position. 

18. — Graines vues du cote duhile. 

19. — Teguments externe et interne coupes pour montrer l'embryon en position. 

20. — Embryon. 

21. — Un cotyledon au sommet duquel on voit incruste l'embryon. 




5l '4 ; o! rv ^ 



ef.Storck& L.Hucpn litl 



THE A DORMOYANA.Rerr 



TERNSTROIIACEES. 

THEA PIQUETIANA pierre 



Cette especehabitelespetites montagnes orientales qui forment lebassin du Dong-nai, pres de Chao-shan et de 
la riviere Daoue. (Herb. Pierre No 4 708.) 

Feuilles tres grandes, courtement petiolees, oblongues, lanceolees, arrondies a la base, obtuses au sommet, epais- 
ses, glabres, mumes de 40 petites cotes ecartees, unies tout pres de la marge. Grappes plus longues que le petiole, 
mumes de 2 a 5 fleurs pedicellees. Les pieces duperianthe au nombre de 19, dont 7 sont des bractees caduques, 5 des 
sepales persistants, et 7 petales de couleur purpurine, sont pubescents en dehors. Les antheres sont oblongues'. I/o- 
vairevelu est forme de 5-6 carpelles biovules dont les styles velus sont libres jusqu'a la base. Le fruit velu est he- 
mispherique, deprime, etcontient deux graines par loge. La columelle est tres epaisse, ligneuse et tronquee au 
sommet. 

Arbustede 1 a 5 metres ettouffu. Les rameaux sont glabres et gros. Le petiole est long de 0,01 cent, et epais de 0,005 mm. Le limbe entier le- 
gerement glauque au-dessous, arrondi ou subcorde a la base est long de 0,03 a 0,05 cent. 11 a souvent 0,007-0,013 mm. de largeur Les fleurs sont 
rarement solitaires. Dans ce cas, le pedoncule porte 7 bractees, mais leur nombre est ordinairement de 3-4 . Elles sont ovales, subacuminees, conca- 
ves, conaces, ciliees, pubescentes en dehors et caduques. Les sepales sont orbiculaires, concaves, velus en dehors, cilies et glabres en dedans 
lis ont 0,010 mm. sur 0,010 mm. et sont presents meme apres la dehiscence des carpelles. Les petales sont le plus souvent au nombre de 
7. lis sont presque orbiculaires, concaves, charnus, membraneux sur les bords, pubescents en dehors, et ont 0,025 mm. de longueur et 
0,020 mm. de largeur. Les etamines sont disposers en 6-7 series dont les deux extremites sont adherentes aux petales. Les filets so°nt longs 
et glabres. Contrairement a ce qui a lieu dans le the, les antheres sont oblongues et terminees par un connectif tres court. Le nombre le plus 
ordinaire des carpelles est de 5. lis sont sessiles sur un receptacle bombe et unis seulement a leur base, cxactement comme dans le Camellia re- 
ticulata, Lindl. ; mais leurs styles, au lieu d'etre tordus comme dans cette espece, sont dresses et reflechis seulement au sommet. La cavite 
des loges ovariennes est velue comme dans ses Calpandria. Les ovules collateraux se regardent par leur raphe. Le micropyle est en haut et en de- 
hors. Le fruit est deprime et son diametre est de 0,05 cent. Le pericarpe est mince, coriace, subligneux. Ses graines sont ovales et deprimees seule- 
ment du cote du hile ; elles sont aplaties lateralement quand il y en a deux par loge. Le tegument exterieur est Spais delmm.1/2 et crustace. Le te- 
gument interieur est tres mince et membraneux. Les cotyledons plans-convexes, un peu attenu6s dans la partie supeneure, enveloppent complement 
la radicule et la gemmule. 

Ainsi malgre quelques differences secondaires, telles que le receptacle assez bombe dans la fleur adulte, les antheres 
oblongues, les carpelles sondes seulement a la base, les ovules gemines au lieu de 2 a 6, un pericarpe mince, une co- 
lumelle tronquee et tres epaisse, cette plante a tout a fait Torganisation des Thea, tenant a la fois des Euthea, des Ca- 
mellia et des Calpandria, mais plus voisine de la premiere section que des deux autres. 

On peut concevoir comme il suit le groupement des especes du genre Thea. 



Pedoncules 2-3 a bractees caduques. Inflorescence uniflore ou en grappe. Bractees distantes. Sepales persistants. Antheres ovales ou subellipliques. 
Carpelles unis. Styles libres ou unis. Ovules 2-5. Fruit dehiscent. 

1. — T. chinensis Sims. (Thea Bohea, L. ; T. viridis. L. ; T. cantonensis Lour. ; T. cochinchinensis Lour. ; Thea japonica Kcempf.; T. Assamica 
Mast. ; T. slricta. Heyne ; Camellia Bohea et theifera. Griff. ; C. theifera ex Dyer. Fl. Br. Ind.) 

SECTION II. — P1QUETIA. 

Inflorescence deThea. Sepales persistants. Antheres oblongues. Receptacle eleve. Carpelles 5-6 en partie libres et biovules. Fruit dehiscent; peri- 
carpe mince, coriace; columelle tres Epaisse. 
1. — T. Piquetiana sp. nov. [pi. 119.] 

SECTION III. — STEREOCARPUS. 

Fleurs solitaires. Bractees presses, caduques. Sepales persistants. Petales formantune coupe, unis avec les examines et tombant tout d'une piece. 
Antheres ovales. Carpelles 3-5, contenanl 3 ovules. Fruit indehiscent ou dehiscent dans un age avance\ 

1. — T. Dormoyana sp. nov. (voir pi. 118). 

2. — T. drupifera. (Camellia drupifera Lour) Fleurs 1-2; styles 4 ; capsule (drupe?) 4 loges. Seemann n'a pas remarqu6 que Loureiro decrit un 
ovaire a 4 loges et un style a 4 branches, caracteres qui ne concordent pas avec le C. sasanqua ni avec le C. Kissi. Wall. 

SECTION IV. — CAMELLIOPSIS. 

Inflorescence de Camellia. S6pales persistants. 

1. — T. euryoides. Benth(Thea euryoides. Seem. Tr. Linn. Soc. XXII. 348.) Camellia euryoides. Lindl : Pluk. tab. 405. « Fruticis thea? species altera 
sinarum ». Fleurs solitaires souvent terminates ; ovaire glabre a 3 loges. Branches du style glabres, libres au sommet. Ovules 3 par loge, 
(Chusan). 

2. — T. caudata. Seem. loc. cit. p. 348 (Cam. caudata. Wall.) (Khasia et Silhet). Feuilles a pointe tres longue ; oblongues lanc6otees ; pedoncules 
1-3 axillaires ; ovaires a 3 loges et styles velus unis jusqu'au sommet ; ovules 3. 

3. — T. salicifolia. Seem. loc. cit. (Chine?) Feuilles lanceotees pubescentes en dessous. Ovaire a 3 loges, pubescent. Style pubescent a 3 branches. 
Ovules 3 par loge. 

4. — T. assimilis. Seem. loc. cit. XXII p. 349. Feuilles lanc£olees, pubescentes en dessous; ovaire a 3 loges, 4-ovulees et styles entierement unis 
velus. 

5. — T. maliflora. Seem. loc. cit. p. 346. (C. roseaeflora et maliflora. Hook.) Japon. Feuilles du T. japonica, dont ilpourrait etre une vartete mais 
ovaire a 3 loges 3-4-ovulees. 



SECTION V. — CAMELLIA. 

Fleurs solitaires ou fasciculees. Petales unis en tube avec les etamines; sepales caducs. Pericarpe peu epais ; columelle courte. 

1. — T. japonica (Camellia japonica L. Thea Camellia Hoffm. nonT. japonica Th.-T. Chinensis) Feuilles ovales ; 2 carpelles et styles glabres unis 
au nombre de 4 avec 4 courtes dents au sommet. Ovules 3-4 parloge. 

2. - T. hongkongensis (C. hongkongensis. Seem). Feuilles ovales-oblongues, glabres; petales emargines ; etamines glabres ; ovaire a 3-41oges 
4 ovulees, velu ; Styles libres jusqu'a la base, velus. (Hong-Kong, Cochinchine. 

3. - T. reticulata. (C. reticulata) Seem. C. spectabilis (Champ.) Feuilles oblongues lanceolees; bractees trfcs pressees. Sepales et petales soyeux 
en dehors ; carpelles au nombre de 5-6 velus ; styles libres, tordus, velus ; ovules au nombre de 3 par loge. (Hong-Kong). 

4. - T. Sasanqua Nois. (C. Sasanqua. Thunb. et Seem. ; C. oleifera. Abel ; Thea oleosa. Lour. ; C. Kissi Wall. « Foliis oblongis soepe lanceolatis 
acutis ; flores 2-3 axillares ; petalis 5-6 emarginatis ; carpellis 3 velutinis ; stylis 3 glabris liberis vel partim liberis. 

Var a. — Thunbergii, foliis minoribus, lanceolatis, breviter acuminatis, ovula 4-6. (Japon). 

Var p. — Oleosa. (C. oleosa. Abel) foliis ovalibus vel elliptice acuminatis grosse serratis ; ovula 4-6. (Chine meridionale). 

Var *• — Kissi (C. Kissi Wall.) foliis oblongo-lanceolatis longe acuminatis ; ovula 4 raro 5. Inde orient. etlndo-Chine. 

SECTION VI. — CALPANDRIA. 

Etamines de la serie inteneure souventavortes, a filets presque nuls ; loges del'ovaire velues ; styles tres courts. 

1 . - T. lanceolata (Camellia. Seem in Trans. Linn. Soc. XXII p. 345 ; Calpandria Blumei. Korth. Verh 148. t. 30) Feuilles lanceolees ou ovales- 
lanceolees a cole pubescente en dessous, ovaire tres velu a 3-5 loges velues en dedans. (Borneo. Sumatra). 

2. _ T. Quinosaura (Calp. Korth p. 149. Camellia. Seem. he. cit.) Feuilles ovales-oblongues aigues; ovaire a 3 loges contenant 3 a 6 ovules. 
Slygmate a 3 lobes courts. 

3. — T. lutescens (Camellia lutescens. Dyer. Fl. Brit Ind. p. 293 ;). Feuilles lanceolees, longuement acuminees ; styles tres courts a 3 lobes 
stygmates refiechis ; Ovaire a 3 loges contenant chacun 4 ovules. 



EXPLICATION DES FIGURES DU THEA PIQUET! AN A PIERRE. 

PLANCHE 119 



A. — Rameau florifereetfructifere. 

1. _ Coupe longitudinale d'unbouton. 

2. _ Carpelles, dont un ouvert, d'une fleur adulte. 
3_4. — Antheres avant etapres l'anth&se. 

5. _ Carpelles ouverts pour montrer la position des ovules. 
6-7. _ Ovules dont un ouvert pour montrer la secondine. 

8. — Coupe transversale d'un ovaire de cinq carpelles. 

9. Graines presentees dans differentes positions. 

10. — Graine ouverte. 

11. — La menie, moins les teguments. 

12. — Exlremite d'un des cotyledons dontla cavite loge la radicule et la gemmule 




E.Delpy.del. 



J.Sbrcka LHugon/Lith. 



THEA PIQUETI ANA, Pierre. 



TERNSTROEIVIIACEES. 



PYRENARIA JONQUIERIANA 



Habite la region d'Attopeu vers le W degre de latitude sur la rive gauche du Mekong. fColl. Harmand ) 
F euilles oblongues, lanceolees, obtuses, dentelees, subaigues a la base et courant sur le petiole, bientot riabres 
en dessous munies de24 petites cotes tres distantes, elevees de memo que les veines sur Tune et l'autre face. Fleurs 
sessiles, solitaires; feuilles du perianthe au nombre de 11 a 13, ovales acuminees, coriaces, concaves, soyeuses en 
dehors Etamines formant 3-6 series; antheres ovales on suborbiculaires. Gynecee oblong, soyeux, surmonte de 
rois styles libres seulement au sommet, correspondant a autant de loges ovariennes, contenant chacune 3 ovules 
ascendants. Le fruit drupace, suboblong, trigone, pubescent contient une a trois graines oblongues. 

Arbre de 10 a 15 metres Les jeunes rameaux, les petioles, la faee inferieure des feuilles, dans le jeune age, sent plus ou moins pubeseents. Les 
feuilles en comprenant le petiole de 0,005 a 0,012 mm. sout longues de 0,17 cent, sur 0,055 mill, de largeur. Les feuilles du perianthe sont graduel- 
lement plus grandes, les plus iuterieures ou petales out 0,015 mm. de hauteur et 0,016 mm. de largeur. Leurs bords sout scarieux. Les filets des 
etamines sont g abres. Les antheres out une dehiscence extrorse. Le gynecee est de la meme hauteur que les etamines iuterieures dans le bouton. Les 
trois lobes du style sont obtus et glabres au sommet. Les trois ovules dans cheque loge ne sont pas collateraux, mais alternes. Le fruit a 0,035 mm 
de haut sur 0,022 mm. de diametre. II est subobove ou oblong. Les graines out 0,020-0,022 mm. de hauteur sur 0,006 mm. de diametre Elles 
sont attacheesa l'axe par un hile lineaire-ohlong semblable a celui des graines de Sapotacees. Le tegument externe crustace a 001 mm 1/2 
d epaisseur. Le deuxieme tegument est tres mince et membraneux. L'embryon est long de 0,014 mm. et son diam. vers le milieu est de 003 mm 
La radicule un pen recourbee en dedans est longue de 0,002 mm. Les cotyledons tres minces sont replies de chaque cole sur eux-memes. ' 

La ressemblance de cette espece avec le P. serrataBl. est evidenteet cependant on ne saurait les unir. Korthals 
Vernh. p.446, t. 30) a bien decrit le P. serrata avec un pedoncule court, un ovaire globuleux pourvu de 5 loges 
biovulees et un fruit globuleux, caracteres conformes aux echantillons de cette espece conserves a Kew et a Leyde. 
Kurz a eu certainement tort d'unir le P. serrata au P. acuminata Seem., car les feuilles sont plus grandes, plus acu- 
minees et plus velues dans cette espece, les dents plus petites, Tovaire (5 loges et non 3 comme dit Kurz.) est 
oblong et non ovale ou globuleux ; les styles sont plus longs, mais certainement les rapports sont plus voisins entre 
le P. serrata et le P. acuminata qu'avec le P. Jonquieriana. 

Les caracteres distinctifs des especes de ce genre sont les suivants : 

1. — P. serrata. Bl. Feuilles oblongues lanceolees a dents ecartees; fieurs courtement pedonculees; ovaire globuleux a 5 loges biovulees • fruit 
ovale ou spheroide, pubescent. 



. Seem. (Planch, ex Choisy. Mem. Ternst. 84). Feuilles oblongues ou oblanceolees longuement pedoncul£es, velues en des- 
sous ; bractees acuminees ; ovaire oblong a 5 loges biovulees a styles longs et libres ; fruit pubescent. 

3. —P. villosula. Mia. (Pl.Ind. Sumat. 484). Feuilles obovees lanceol6es, velues en dessous, bractees lin^aires lanc6o!ees, sepales lanctkdes ; 
capsule obovoide presque glabre. (Espece tres voisine de la pr6c6denle sinon identique ; je n'ai pas pu l'analyser.) 

4. — P. lasiocarpa. Korth. (Vernh. 147.) Feuilles ovales dentees, fruit ovoide, mamelonne\ 

5. ^- P. oidocarpa. Korth. (he. cit. 147.) Feuilles ovales oblongues a dents ecartees ; fruit ovoide. 

erocarpa. Korth. (loc.cit. 147.) Feuilles obovees a dents en scie ou crenelees ; fruit ovoide mamelonne. Les especes 4, 5 et 6 sont tres 
voisines et n'existent pas dans les herbiers. Elles paraissent des formes du P. serrata. 

7. P. barringtonwfolw. Seem. (Bonpl. VII. 49.) Feuilles grandes, obovees, acuminees, munies de U petites cotes; feuilles du perianthe au 
vombre de 27 ; etamines en 7 series ; ovaire a 7 loges biovul6es (ovules superposes comme dans les P. acuminata et P. serrata) ; styles velus entie- 
rement libres, plus longs que l'ovaire . 

8.- P. camellia flora. Kurz. (Camellia sp. DyerFl. Brit. Ind. 1. 293?) Feuilles oblongues lanceolees, attenuees aux deux bouts ; ovaire vein a 
5 loges biovulees surmonte d'autant de styles trks courts a 1-2 branches libres , baie indehiscente, glabre, succulente, obovoide. 

9. — /\ dwspyricarpa. Kurz. (Fl. Burm. 104.) Feuilles oblongues lanceolees; bractees oblongues lanceolees plus longues que les scales 
rupes obovees ou suboblongues portant 4-5 sillons. Ressemble beaucoup au P . serrata, mais je ne l'ai pas analysee. 



EXPLICATION DES FIGURES DU P. JONQUIERIANA PIERRE, 

PLANCHE 120 

A.-B. — Rameaux d'apres la Collection Harmand 

1 . — Bractee. 

2. — Petale. 

3 . — Piece la plus interieure du perianthe . 

4. — Androcee en position. 

6. — Gynecee. 

7. — Antheres. 

8-9-10-1 1 . — Loges ovariennes ou ovules en position . 

13. Graines avort6es . 

14-15-17-18. — Drupes ou les graines sont montrees en position et coupees longitudinalement et transversalement. 

16-19-20. — Graines adultes. Graine ouverte avec embryon en position, 

21. — Coupe transversale des cotyledons. 




IEKARIA JONQUIERJANA PieiT< 



TERNSTRGEMIACEES 



SCHIMA CRENATA korth 



(Verb. 142, t. 29. — Miq. Fl. Ind. Bat. 1.491. Dyer in Fl. B. Ind. I. 289 ; — Kurz. Fl. Burm. 1.107.) 
Kmer : Rma ; chiromas ; sat hat. Annam. Sang soc. 

Habite la Malaisie et lTndo-Chine. (Herb. Pierre, N os 579 et 1413.) 

Feuilles ovales ou oblongues-lanceolees bientot glabres, crenelees ou presque entieres, munies de 14-24 petites 
cotes. Sepales cilies. Capsules globuleuses et velues. 

Arbre de 20 a 30 metres. Tronc elev6 de 10 a 15 metres. Ecorce pleine de fissures. Rameaux presque glabres, recouverts de, ponctuations lenticel- 
I6es. Feuilles 6paisses, coriaces, brillantes en dessus, souvent verdatres apres dessication, brunes ou rougeatres en dessous. Les dents obtuses ou 
aigues sont espacees, n'atteignent pas la base du limbe ou manquent quelquefois. Le petiole est long de 0, 015-0,020 mm. Le limbe a une largeur de 
0,-07-0,17 cent. 1/2. II est toujours aigualabase ou d^current sur le petiole. Au sommet, sa pointe plus ou moins droite etaigue est longue de 0,01 
0,03 cent. A l'etat adulte, la glabrescence est entiere. Les veines sont transversaies, espacees, tres fines et peu distinctes. Les p6doncules toujours 
solitaires naissent au sommet des rameaux. Leur longueur varie de 0,02 a 0,05 cent. ; quant a leur grosseur, elle est, sur le memeechantillon, de 0,001 
a 0,002 mm. 11 y a deux cicatrices de bracteoles au-dessus du milieu. G'est un caractere commun atoutes les especes de ce genre. Au sommet, le p6- 
doncule est plus epais,mais beaucoup moins que dans le S. Noronhae et le S. Wallichii. Les scales, de 0,003 mm. 1/2 de large sur 0,002 mm. 1/2 de 
haut, sont glabres en dehors et velus en dedans. Les p6tales forment a leur base avec les examines un tube tres court. Un des p6tales, le plus exte>ieur, 
est plus large, plus concave que les quatre autres el les enveloppe dansle bouton. Tous sont oboves, concaves, nerves un peu velus a la base dor- 
sale, lis ont 0,014 mm. 1/2 de longueur sur 0,010 mm. de largeur. Les etamines sont disposees en 4-5 series. Leurs filets sont glabres. Les anthe- 
res sont ovales. L'ovaire ovale et velu contient 5 loges et dans chacune de celles-ci, il y a trois ovules collateraux attaches au sommet de la loge. lis 
sont ascendants et le micropyle est tres voisin du funicule. Le style plus long que l'ovaire a 0,006-0,007 mm. II est bomb6 au sommet, et muni de 
cinq angles correspondants a autant de loges ovariennes. Le fruit a 0,012 mm. de hauteur et un diametre de 0,012 a 0,015 mm. La columelle ou axe 
du fruit est plane au sommet, anguleuse a la jonction de chaqueloge, donnant ainsi l'idee d'une etoile quand les loges des carpelles sont ecart6"es. 
Les graines ont 0,006 a 0,008 mm. de haut sur 0,004-0,005 de large. Elles sont r£niformes, aplaties avec un bord subail6 et strie. On en compte 
ordinairement 2-3 par loge. Le tegument est spongieux en dehors et dur en dedans. Le deuxieme tegument est mince, membraneux et brillant. L'em- 
bryon a une longue radicule recourbee a la base, du cote du hile. Les cotyledons minces sont elliptiques, oboves, cordes a la base et leurs bords 
sont replies en dehors sur eux-memes. 

Korthals {loc. cit.) a decrit tres minulieusement cette espece. Cependant, il accorde a l'ovaire et au fruit 3-4 ovules et graines tandis que nous 
n'avons vu que 2-3 ovules dans le S. crenata, le S. Wallichii, le S. Noronhae, le S. Lowii etle S. Khasiana. 

On trouve en Rasse-Cochinchine une forme de cette espece avec des feuilles a peine serrees ou entieres, glauques et 
pubescentes en dessous de meme que les jeunes rameaux et les pedoncules. Ceux-ci sont meme plus gros que ceux du 
S. crenata. Tous ces caracteres sont du S. Noronhre, du S. Wallichii, du S. antherisosa, du S. hypochra, especes que 
nous ne pouvons admettre, et que nous comprenons, de meme que le S. crenata comme des varietes du S. Noronhae. 
Reinw. A celle-ci il faudra reunir probablement aussi les S. mollis. Dyer, S. monticola. Kurz et S. Lobbii. Hook. 

I/ecorce de tous les Schima, et particulierement de la forme que nous venons de decrire, a un sue tres caustique 
qui rend Fexploitation de son bois assez difficile. Celui-ci est rouge-brun, dur, resistant, propre a la construction 
des barques de mer et a cellc des maisons. On en retire de bonnes planches et des madriers dont la duree de- 
passe une dizaine d'annees. 

Cette essence se trouve sur toutes les elevations montagneuses et dans les lieux bas et inondes. APhu-Quocon 
la rencontre par grandes masses dans les terrains baignes par Teau saumatre. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. CRENATA. 

PLANCHE 121. 



A. B. 1 et 2. Rameaux flotifere et fructifere. 

J . 2. Boutons prives de leurs s6pales montrant la corolle en position. 
3. Corolle ouverte. 
4.5. Etamines. 

7. Sepales. 

8. Sommet du style. 

9. 10. 11. 12. Ovaire avec les loges ouvertes pour montrer le nombre de loges etla position des ovules. 

13. Fruit ouvert. 

14. Graine. 

15. — ouverte, montrant Fembryon en position. 

16. Fruit ou les valves ont ete enlev£es pour montrer la columelle. 




_E. Delpy.del 



JStorck&L.Huqoidiih. 



SCHIMA CRENATA.Korth. 



TERNSTRCEIVUACEES 



SCHIMA ? STELLATA pierre 



Habite la montagne Schral dans le Cambodge. (Herb. Pierre, n° 853.) 

Jeunes rameaux velus. Feuilles petiolees alternes ou subopposees, elliptiques, arrondies on emarginees au som- 
met, obtuses a la base, epaisses, coriaces, glabres, munies de 20 a 24 petites cotes, de meme que les nervures et 
les veines, elevees sur les deux faces. Capsule pedonculee, spheroide, munie de 5 sepales lanceoles et de 5 loges. 
Columelle etoilee. Graines oblongues et ailees. 

Petit arbre de 4 a 6 metres. Feuilles longues de 0,08-0,12 cent, et larges de 0,04-0,07 cent. Petiole long de 0,015 mm? P6doncule long de 
0,010 mm? Scales unis a la base en un tube et alternes avec les loges de la capsule. Celle-ci ayant en hauteur et en diametre 0,015 mm. est glabre, 
munie de cinq angles profonds et possede une columelle aussi haute que les valves. Cette columelle est terminer par cinq branches recourbees et 
caren6es. La seule graine trouv6e en position avait 0,010 mm. de longueur. Son embryon subtransversal et basilaire est enveloppe d'un tegument 
termini par une aile oblongue et arrondie. 

Ce petit arbre n'a pas Faspect d'un Schima, mais par son calice persistant, la forme de son fruit, et surtout 
par sa columelle, s'y rapporte micux qu'au genre Gordonia, dont pourtant il a presque les graines, N'ayant pu 
analyser la seule graine trouvee en position, car celle-ci etait en mauvais etat, nous avons prefere le ranger 
sous les Schima, plutot que de creer un genre nouveau avec des materiaux incomplets. 



EXPLICATION DES FIGURES DU SCHIMA? STELLATA PIERRE. 



PLANCHE 122 



Rameau. 

1. Fruit d6tache\ 

2. Graine. 




E.Delpy, del 



J Storck &LHucjon,Litli. 



SGHIMA ? STELLATA.Pl 



TERNSTR(EIVIIAC£ES 



TERNSTROEMIA PENANGIANA? 



M6m. Ternst. 20. — Kurz Fl. Burm. 1 , 99 ; — Dyer in Hook. Fl. Br. Ind. 281 . 

Annam: huinh nuong. Kmer : dom phlong. 

Habite toute flndo-Chine. Tres commune dans les montagnes de Baria, les forets du Dong nai, de File de Phu-Quoc 
et dans la province de Tpong au Cambodge. (Herb. Pierre N° 68. Coll. BoisN°134). 

Entierementglabre. Feuilles ovales ou oblongues-lanceolees, aigiies a la base, obtuses au sommet, coriaces, munies 
de 12 petites cotes peu elevees sur les deux faces. Fleurs axillaires, souvent rapprochees au sommet des rameaux 
toujours solitaires aux axes prives ou non prives de feuilles. Anthcres aplaties, lineaires oblongues, tronquees au som- 
met. Pas de rudiment de gynecee. Ovaire a deux loges biovulecs. Stigmate a deux lobes hemispheriqucs, sessiles 
denteles sur les bords. Baies ovoi'des rouges contenant 3-4 graines arillees privees d'albumen et a embryon cylindri- 
que, sans cotyledons distincts. 

Arbre de 8 a 12 met. Jeunes rameaux arrondis, gros et courts. Feuilles longues de 0,12-0,13 cent, larges vers le milieu de 0,04 a 0,05 cent, cou- 
rant sur un petiole de 0,01-0,02 cent, de long. Elles sont Spaisses, sans nervation secondare distincle. Les pedoncules sont longs de 015 a 020 mm 
et 6pais de 0,002-0,003 mm. a 1'etat fructifere. Les deux sepales exterieurs sont plus courts que les trois interieurs. lis sont epais, charnus et a 
l'etat fructifere tres rugueux. Les petales sont egalement tres epais et a peine denteles. Le plus exlerieur est en forme de capuchon. Dans la'fleur 
male les senes diamines sont au nombre de 8 a 9, beaucoup plus nombreuses que dans la fleur pseudo-hermaphrodite. Longues de 0,003 mm 1/2 
leurs filets sont epais, aplalis, presque aussi longs que les antheres. Les loges sont laterales, avec une dehiscence introrse. Le connectif epais est 16- 
gerement dilate, subbilobe ou tronque. L'ovaire est cylindrique et prive de style, ses cloisons sont, dans le jeune age, incompletes. Les ovules sont 
gem.nSs dans chaque loge et attaches par un funicule assez long sur le cote d'un placenta lamelliforme et descendant. lis se tournentle dos par leur 
raphe et conserved la meme position et la meme forme a l'etat de graines. La baie a un perjcarpe charnu, epais de 0,004 a 0,005 mm. et gorge de 
tannin. De meme que l'ovaire, chaque loge contient le plus souvent deux graines pendues. Elles sont recouvertes d'une arille generalised a grain 
menu, de couleurpurpurine, offrant beaucoup d'analogie avec celle du Bixa Orellana. Le tegument externe, est dur, ligneux, 6pais d'un millimetre 
11 a la forme d'un fer a cheval. La branche la plus longue confine au micropyle et contient la partie de Fembryon qui, par analogie, represente la 
radicule. Mais sous le deuxieme tegument, mince, membraneux, il n'y a reellement qu'un seul corps cylindrique homogene, huileux, moule exac- 
tement sur les teguments. On ne distingue nullement les cotyledons de la radicule. 

Nous n'hesitons pas a rapporter les echantillons de la plante que nous venons de decrire a FErythrochiton Walli- 
chianum de Griffith (Notulee IV, 565-67; Icon, plant. DLXXXV. A. fig. VII.) que MM. Dyer et Kurz considered 
comme leT. penangiana. Chois., espece etablie sur le Fagraea? dubia Wall. Cat. 4456. Nous ne saurions dire si la 
plante de Griffith, c'est-a-dire la notre, est bien celle de Wallich. La courte description de Choisy, faite d'ailleurs sur 
un mauvais echantillon, est tout a fait insuffisante pour se prononcer. Dans le genre qui nous occupe, les caracteres 
exterieurs sont insuffisants pour distinguer les especes, tandis que ceux fournis par ^analyse des fleurs, sont excel- 
lents. La figure du stygmate, donneepar Griffith, de meme que les details de sa description, conviennent parfaitement 
anotre plante. Cependant Griffith decrit un embryon dont les cotyledons seraient adherents et recouverts d'un albumen 
epais. Des coupes minces examinees a un fort grossissement nous permeltent d'affirmer quMl n'y a pas trace d'albu- 
men. Liiomogeneite du tissu de Fembryon defend egalement d'admettre Fhypothese de la soadure des cotyledons II 
y a, il est vrai, de nombreux exemples de soudure et d'adherence complete ou incomplete des cotyledons dans le 
regne vegetal, mais la separation des cotyledons se fait plus ou moins complement soit naturellement soit par la 
maceration. (Test ainsi que Ton peut arriver a distinguer la partie superieure des cotyledons dans leVitellaria de 
Gaertner (Butyrospermum des auteurs). 

Nous n'avons vu aucun echantillon du T. macrocarpa. Scheffer (Phyt. 15) rapportee par Kurz au T. penan-iana 
Ne sera,t-ce pas la plante de Malacca (de la collection Maingay, si j'ai bonne memoire), determinee a Kew T penan- 
giana et tout a fait distincte par des fruits tres gros, des pedoncules floraux tres longs, par un stigmate sessile fra- 
gitorme, a divisions glanduleuses, profondes et multiples? 

On peut distinguer dans les Ternstrcemia asiatiques deux groupes 



assez distincts 



E.amines lineaires aplaties a filets aussi longs que les antheres, pourvues d'un connecKftronqu*. Ovaire cylindriqaeideuxloge. 1-2 ovu- 
lees. Embryon mdivis ou a cotyledons distincts. 
1. — T. penangiana. (Chois. Indo-Chine.) Fleurs dioiques. 
2? — T. macrocarpa. Scheff. (Obs. phyt.) Malacca. Fl. dioiques 

3 ' " ''SSH^SHT^ aVeDiUm - BUrk - Ann - BUit ' 16 " 17) - ° Vaire '-"*» ■—*«"■ °-« -litaire, Stygma sessile, pelt., a bords 

O^Z'mIZ^T117 T ■ PMaIeS PlUS graDdS <1Ue l6S S6pal6S - fi ' amhieS e " 4 stes - -«-'- ^i'-es. 

uvaire a l loges t Ovule solitaire (herb. Kew, cum Garcinia mixta). Philippines. 




TERNS TROEMIA PENANGIANA. Choi: 



ternstfhemiacGes. 



TERNSTROEMIA JAPONICA. 



THUNB. 



Linn.Trans.II. p. 335 ; — Kurz Fl. Burm. (.99 ;— Dyer in Hook. Fl. Brit. Ind. 1.281. 
Annam : Giang nui. 

Habitel'ile de Phu-Quoc et la montagne Cam Chay dans le Cambodge (Herb. Pierre n» 2803). 

Pennies longuement petiolees, oblongues, lanceolees, plus ou moinsaigues a«x deux bouts, epaisses, coriaces, a 
nervures peu distinetes. Fleurs solitaires, axillaires ou terminates, a pedoncnles plus courts que le petiole. Sepales 
etpetalesdenteles. Ovaire termine par un style bifide a stygraate renfle et convert de papilles. Ovules gemines. 
Fruit ovoi'de ousubglobuleux. 

Arbre de 10a 15 metres. Les Pennies sont tongues de 0.10 cent, et eomprennent nn petiole de 0.02 cent. Files sont larges de 0,025 a 0,035 mm 

,n distinct 7 e er T/ U T me "! , I' S V6rS ,0 S ° mmet 6l enfeement e,abreS - LB n0m,)l ' e d6S P eliles -•'- esl de 12 L * -"ation- ,e Uaire est 
nd.stmcte. Les pedoncnles son, longs de 0,0,0 mm. Denx bracteoles ovales acuminees, carenees, aigues, situees tout pros des sepales, sont comme 
cenx-c, denteleea en see. Les pedoncnles sont epais de 0,003 mm. Les sepales sont longs de 0,008 et les petales ont 0,009 snr 009 mm. Les fa- 
mines, ferment 4-5 senes et sont tongues de 0,005 mm. Files ont nn filet pins conrt que les antheres, e. celles-ci, oblongnes, son, termine.es par nn 
court connect* L ovaire est bant de 0,003 mm . , /2 avec nn diamet. de 0,00, mm. 1 /2, ovale-lanceole ; il est a peu pres de la meme longueur que 

style. Ce m-ci a une fente tres conrte. Dans la ilenr adnlte, il y a u„ rudiment de gynecee a pen pres semblable a Fovaire moins les proportions. 
1 y a denx logos ovanennes et dans chacune d'elles denx ovules descendants se regardant par lenr raphe . Le mieropyle est situS en haul et en dehors 
Le fruit est ovale etlermine par les restes dn style. II contient 1-2 graines par loge et celles-ci convexesdorsalement, aplaties du eotein.erienr, angn- 
leuses lateralement, ont 0,008 mm. de longueur. ° 

Plusieurs formes ont ete deja observees dans le T . japonica. 

«. — Parvifolia Miq. (Ann. Ill, p. 14). Feuilles obovees, petites. (Japon). 

6. - Wightii Dyer (T. Wighlii. Chois. Mem. 19). Feuilles grandes, obovees, bracteoles ovales, acuminees. (Inde.) 

j. - Denticulata. Feuilles acuminees, aigues, bracteoles, scales oup6talesfortementdenteles. Lobes du stygmate trfc courts. (Khasia et Cochin 
chine, Hong-Kong.) v 

Le bois de la variete « denticulata » est rouge pale ou rose. II est assez estime par les indigenes. On en fait des 
planches et des meubles. 



EXPLICATION DES FIGURES DU T. JAPONICA. 



PLANCHE 124 

Var. denticulata 



A. B. — Rameaux florifere et fructifere. 

1 . — Fleur vue du cote du pSdoncule. 

2. — Bracteole. 

3. — Corolle en position. 

4. — P<§tale et famines. 

5. — Antheres. 

6. — Gyn6c6e. 

7. — Stygmate. 

8. — Une loge ovarienne ouverte pour monlrer la position des ovules. 

9. — Coupe transversale d'un ovaire. 

10. — Fruit en partie ouvert montrant deux graines en position. 

11. — Graine. 

12. —Coupe d'une graine depourvue d'embryon. 




TERNSTROEMIA JAPONICA.Thurab. 

var: denticulata. Pierre. 



ternstfkeiviiac£es. 



ADINANDRA INTEGERRIMA. 



T. ANDERS 



Dyer in Fl. Ind I. 282 ; - Ternstrmmia integerrima. Wall. cat. 1452 ! - A. dasyantha. Choisy Mem. Ternst. 90 (non Korthals) , - A. villosa. 
Cho,sy,/sc.c„,24; - Wall. eat. B54 ; - Kurz Fl. Burm. U00;-A. phlebophylla. HanceJourn. Bot. 1876. 

Habite la presqu'ile de Malacca, 1'empire Birman, et rindo-Chine(Herb. Pierre n° G08). 

Feuilles ovales ou oblongues-lanceolees, aigues a la base, obtuses au sommet, dentelees, serreesen partie, coriaces, 
pubescentes, ponctuees et pales en-dessous, munies de 48 a 24 petites cotes largement reticulees loin de la marge, 
elevees de meme que les nervures sur les deux faces. Pedoncules longs de 0,012 a 0,045 mm. inegaux sur les memes 
rameaux. Petales en partie veins en dehors. Etamines velues distributes en deux series. Ovaire de 4 a 5, le plus 
souvent de 4 loges. Styles velus. Graines ovales arillees, rugueuses ou areolees, au nombre de 3-4 par lose. 



Arbre de 10 a 1 5 met. Les jeunes rameaux, les petioles, la face inferieure des feuilles, les sepales cu dehors, les autheres, l'ovaire, sout velus ou 
pubescent, de meme que les parties deja indiquees. Les feuilles sont courtement petiolees, longues de 0,09 a 0,1 3 cent, et larges de 0,030 a0,055 mm. 
Les ponctuat.ons sont noires ou bruues. Les pedoncules toujours solitaires sont accrescents. lis portent deux bracteoles longues de 0,005 a 0.008 mm 
oblongues-lanceolees tout a fmt centre le calice et qui tombent assez lard. Les sepales au nombre de 4 a 5 deviennenl glanduleux ou rugueux en 
dehors. Les plus exteneurs out 0,01 i mm. sur 0,008 mm.; les plus interieurs out 0,009 mm. de haul sur 0,003 mm. de large. Us sont imbriqufe epais 
rouges ou pourpres en dedans. Les petales sont imbriques, adherents a la base, oblongs, blancs et dans le bouton ont 0,007 sur 0,003 mm. Les eta- 
mines, au nombre de 1 8-30 l.bres ou adherentes a la base des petales ferment deux a trois series. Les filets tres epais sont plus courts que les authe- 
res donl la forme est ovale- anceolee, e. dont le conneclif forme une longue pointe subulee. Files sont dehiscentes en dedans. L'ovaire est ovale-lan- 
ceole dans lejeune age et devient globuleux au moment de I'an.hese. Dans chacune de ses loges il y a deux placentas formes par le rcpli interieur 
et exteneur des deux bords de la feuille carpcllaire. C'est done un placenta parietal puisque l'axe est libre. Sur chacuu d'eux on eomple trois rangees 
d ovules ascendants avec le m.cropyle tourn6 en has. Le style est velu a la base et pubescent au sommet. Le stygma.e a 4-5 pedis lobes pen pronou- 
ces. Le frmt est globuleux entoure par les sepales et tcrmine par les restes du style longtemps persistant. Le pericarpe pen epais, est en partie mou et 
en partie forme par de grosses cellules sclereuses. Les graines sont ovales, aplaties du cote regardant le placenta, bombees du cote exferienr et a 
peine echancrees a_ la base. Le tegument tres dur, epais, est entoure dune arille generalisee, areolee et noirtlre. Le deuxieme tegument est une 
pelhcule mince. II n y a pas d albumen ou tres pen. L'embryon est exactement moule en fer a chev.al dans la cavite du tegument, la branche la plus 
longue conben. la rad.cule et confine en has au bile, la plus petite branche con.ient deux cotyledons plans-convexes plus courts que laradicule. Ainsi 
ceUe grame a exactement la conformatmn de celle d'un Ternstrmmia, mais en differe par la radicle lournee en bas el non en haul. 

On peut d.slmguer trois formes dans cettc espfece, a la virile pen differentes, dont on a fait trois especes 

n '" "^r^tT in Tr na T - AmL WalL CaL i432 )- FeuiIles "ouvent ovales et quelquefois munies de ponctualions noiratres. Petioles 
ongsde 0,008 mm. Pedoncules longs de 0,015 a 0,025 mm 

Ce petit arbre occupeles plaines ondulees vers 900 met. d altitude, au sommet deKnang Repceu. Son trone a 5-6 met 
d elevation et son diamet. de 0,20 a 0,25 cent. Je n'ai pu recueillir aueun renseignement sur la qualite et les 
propnetes de son bois. Sur les hauteurs ou il habite, on le trouve mele aux Rubus, Pyrus, Photinia, Vaccinium, ete 
especes vegetales indiquantun elimat tempereou quelques especes de Cinchona et les varietes du the pourront etre 
cultivees, un jour, avec avantage. r 



EXPLICATION DES FIGURES DE V ADINANDRA INTEGERRIMA. T. ANDERS. 

PLANCHE 125 

A. — Rameau portant des fleurs et des fruits. 

— Androcee et gyn£c6e avec deux petales en position. 

— Sepale. 

— Petale vu des deux cotes. 

— Etamines. 

— Diagramme. 

— Fruit ouvert et montrant des graines en position. 

— Graine vue du cote exte>ieur. 

— La meme ouverte, montrant l'embryon encore entoure du 2 e tegument. 




E.Delpy de 



ADINANDRA 1NTEGERRIMA T. Ande 



TERNSTR(EIVIIAC£ES 



EURYA JAPONICA. 



Fl. Jap. 191. tab. 25 ; — Blume in Mus. Bot. II. 105 ; — Eurya nitida Korth. in Verh. nat. gesch. Bot. 115. 3. tab. 17. f. 1-2; — Dyer in Hook. 
fl. Brit. lnd. 1.284 ; — E. anceps. Bl. loc. cit. p. Ill ; — E. myrtifolia. Bl. loc. cit. p. 113. 



HabiteEInde.IaMalaisie, la Chine etl'Indo-Chine (Herb. Pierre. n os 4394; 1738; 3857; Harmand. n 03 831 et 1161). 

Feuilles ovales ou oblongues-lanceolees, aigues a la base, obtuses ou emarginees au sommet, dentees en scie, glabres 
ou pubescentes le long de la cote en dessous. Fleurs solitaires ou geminees, munies de deux bracteoles emarginees 
ou submucronees. Sepales inegaux, emargines ou presque entiers. Petales a peine emargines. Etamines au nombre 
de 10 a 19 ; antheres oblongues terminees par un court connectif. Rudiment de gynecee pyramidal ou ovale-acumine. 
Ovaire glabre, contenant trois loges et termine par un style a trois branches reflechies, libres seulement vers le som- 
met. Ovules le plus souvent au nombre de G-8. Baie globuleuse glabre, violacee, acre. 

C'est un petit arbre de 1-6 met. assez frequent dans les forets vierges el surtout dansles montagnes. II est entierement glabre; cependant, dans le 
jeune age, on observe quelquefois quelques poils sur les rameaux, la cote a la page inferieure des feuilles, et meme sur les bracteoles et les sepales. 
Lep6tiole est long de 0,001-0,002 mm. dememe que les pedoncules. Les bracteoles ont 0,001 mm. de longueur. On observe une glande noiratre a 
leur sommet ainsi qu'a celui des sepales exterieurs. Les sepales int6rieurs sont presque entiers comme les petales ou a peine Emargines. Les premiers 
ont 0,002-0,003 mm. de hauteur, et les seconds 0,003-0,004 mm. II y a adherence entre les cinq petales a la base et quelquefois avec les examines. 
Les filets sont a peu pres d'6gale longueur avec les antheres. L'ovaire adulte est a peu pres de la meme hauteur que l'androcee. II est globuleux ou 
ovale. Dans chacune de ses loges ily a un placenta descendant, adherent aux bords de la feuille carpellaire vers le sommet, mais entierement libre a 
la base. L'axe manque completement, tandis qu'il est simplement incomplet dans d'autres genres de cette famille : Thea, Gordonia, Schima, etc. Les 
ovules sont inseres en deux series sur chaque cote de ce placenta en observant l'ordre alterne. Le micropyle regarde en haut et en dehors, plus 
eleve que le funicule, quoiquerapproche. La baie a 0,003-0,004 mm. de diametre. Les graines, environ 3-5 par loge, sont comme 1' ovule, hippocre- 
piformes. Les ponctuations areolees qui revetent la face exlerieure du tegument sont une anile generalisee et tumefi6e. Sous cette couche noiratre, 
au tegument externe 6pais, crustac6, succedele tegument interne, mince et membraneux. L'albumen huileux, epais, enveloppe entierement l'em- 
bryon moul6 sur la cavite cylindrique form6epar les teguments. Cependant la radicule est toujours un peu plus longue que les cotyledons. 

L'Eurya japonica ressemble a Earbre a the et habite a peu pres les memos regions en Chine et dans Elnde. Son 
bois gris fonce est peu employe. Ses baies sont, dit-on, employees en teinture au Japon. 

C'est un arbre tres polymorphs et qui a donne sujet a la creation de beaucoup d'especcs dont la reduction exigc 
Eetude d'echantillons authentiques. I/analyse de ceux des E. nitida Korth., E. anceps et myrtifolia Bl. qu'il m'a ete 
possible de faire, me les fait considerer comme des formes peu distinctes de EE. japonica. Dans EE. phyllanthoides, 
j'ai trouve tous les caracteres de EE. japonica, sauf que le rudiment de gynecee y est pubescent, caractere non men- 
tionne par Blume, et qui peut faire supposer que mon echantillon de la plante male est celui d'une autre espece, de 
EE. trichocarpa. Korth. peut-etre. Comme Blume decrit un ovaire de 3-5 loges, il n'est pas possible de la joindre a 
EE. japonica, qui n'a toujours que 3 loges. 

Blume, qui s'est occupe d'une maniere particuliere de ce genre, a decrit six varietes que nous n'avons pas pu voir. 
M. Dyer n'en a pas tenu compte et en a cree trois autres, parmi lesquelles se trouve EE. nitida que nous avons adoptee. 
II y a done a faire concorder le travail de M. Dyer et celui de Blume et cela ne peut se faire que par Eetude minutieuse 
des materiaux disperses dans tous les Musees. 



EXPLICATION DES FIGURES DE ME. JAPONICA. THUNB. 

PLANCHE 126. 

Var. nitida. Dyer. 

— Rameau florifere et fructifere. 

— Bouton. 

— Serie des sepales. 

— Rudiment de gynec6e entoure de jeunes etamines. 

— Antheres d'une jeune fleur. 

— Fleur adulte. 

— Corolle adulte. 

— Ovaire. 

— Ovaire entoure des etamines fl. <£ 

— Loge ovarienne montrant les ovules en position sur le placenta. 

— Coupe dun ovaire vers sa base. Les bords de la feuille carpellaire sont libres. 

— Schema indiquant le nombre des ovules dans chaque loge. 

— Fruils. 

— Graines. 

— Une graine ouvertc du cote de la branche la plus longue du tegument. 




. Delpy 



J.Storck8b.L,Huqon,]ith 



EURJA JAPONICA Thumb 
var n'itida Dyer 



TERNSTROEKIIACfcES 



ANNESLEA FMGRANS. 



WALL. 



Plant. As. rar. i. 5. t. 5 ; — Kurz Fl. Burm, p. 98 ; — Hook. Fl. B. hid. 1 .280. 

Annam : luang xuong. Kmer : so phik. 

Habite toute lTndo-Chine, depuis iapresqu'ile de Malacca jusqu'au bassin du Mekong. (Herb. Pierre, N os 3834-55, 
Harmand, N° 212). 

Feuilles ovales ou elliptiques ou oblongues-lanceolees, le plus souvent arrondies au sommet, toujours plus ou moins 
aigues a la base, epaisses, coriaces, entieres ou a peine crenelees, munies de ponctuations noiratres en dessous et de 
46 a 24petites cotes souvent peu distinctes. Les pedoncules de longueur inegale, au nombre de 6 a 14 sont munis 
de 2 bracteoles vers leur sommet, Sepales obtus ou cordes a la base, inegaux. Lobes de la corolle pedicules, Iranges 
a la base. Etamines au nombre de 37 a 54. Loges ovariennes contenant de 4 a 10 ovules. 

Petit arbre de 3 a 10 metres d'elevation a rameaux epais, grisatres ou noiratres, suivant l'age et la station. Les feuilles, quand elles sont ovales- 
elliptiques ont 0,10 cent. 1 /2 de longueur, et avec le petiole 0,13 cent. Elles sont larges de 0,06 cent. 1 /2. Quand elles sont oblongues ou ovales- 
oblongues, avec une pointe obtuse, elles sont larges de 0,04-5 cent. Les pedoncules ont une longueur de 0,025 a 0,080 mill.m. Leur longueur vane 
suivant les stations et dans la meme ombelle. Les bracteoles sont subopposees et assez distantes des sepales. Elles sont carenees terminees par une 
pointe, tongues de 0,005 mill, et munies de dents noiratres sur les bords. Les sepales sont cordes ou obtus, ovales acumines a bonis replies en de- 
dans, plus ou moins denteles a la base. lis sont imbriques, accrescents et mesurent dans la fleur 0,014 mm. sur 0.011 mm. Les petales cgalement 
imbriques, ct au nombre de 5, sont alternes a ceux-ci dans le bouton jeune. lis sont longs de 0,010 a 0,017 mm. en comprenant le tube qui les unit, 
dont la hauteur est de 0,006 a 0,007 mm. Les etamines sont le plus souvent libres et formenf 2-3 series au nombre de 36 a 54, autour du sommet du 
gynecee. Les antheres plus longues que les filets, sont surmontees d'un connectif subule long de 0,003 mm. La dehiscence des loges est introrse. 
L'ovaire presque entierement infere est termine par un style partage en trois branches subulees, correspondant a autant de loges ovariennes. Les 
ovules sont attaches, comme dans les Ternstrcemia, par un funicule assez long a un placenta lamelleux situe au sommet interne de chaque loge. Les 
ovules ont le micropyle situe en haut et en dehors. lis sont complement anatropes. Leur nombre est tres variable par loge. Le nombre le plus com- 
mun est de 6 ou 8. Le fruit est globuleux et rugueux. C'est une baie de 0,025 mm. sur 0,025 mm. contenant beaucoup de cellules pierreuses, por- 
tant a sa base les cicatrices des bracteoles et au sommet les sepales et le slyle. Dans chacune de ses trois loges, il y a 2-3 grames longues de 
0,011 mm. larges de 0.006 mm. pendues, recouvertes d'une arille generalisee, de couleur purpunne. Le tegument externe «>s! ugneux etepais. Le 
tegument interne est une membrane Ires mince, assez resistante, que les auteursdecriventa tort comme un albumen. L embryon est Loge entierement 
dans la cavile en forme de fer a cheval formee par les deux teguments. La branche qui renferme les cotyledons est quelque peu plus tongue que 1 autre. 
L'embryon est cylindrique, huileux. La radicule est supere. Elle est plus courte, mais exactement opposee a l'extremite des deux cotyledons plans- 
convexes recourb6s de bas en haut. 

La description de Wallich est parfaitement exacte. On ne comprend pas que Choisy (Mem. Ternstr., p. 41) ait dit : 
« L'analogic complete de la graine avec celle des Ternslroemia et des Visnea nous fait supposer que 1 anile et a 
membrane interieure indiqueespar Wallich (As. rar. t. I, pi. 5) sont en realite le testa etTalbumen. » Pourquoi la 
membrane interieure serait-elle Falbumen ? Cette membrane est le deuxieme tegument qu'on trouve egalement dans 
le genre Ternstrcemia. II n'etait done pas necessaire d'en faire par hypothese un albumen, pour marquer un rap- 
port de plus entre les genres Anneslea et Ternstroemia qui ne different reellement que par la corolle et l'ovaire subin- 
fere du premier. En assimilant le deuxieme tegument a Talbumen, Choisy voulait-il dire que c'est le meme orpne 
pouvant etre quelquefois mince, reduit a un role de protection, ou bien charnu et destine a la nournture de 1 em- 
bryon ? Ce serait certainement une erreur, car Forigine et le role de ces deux organes sont bien differents. A la vente 
rien de plus commun dans le regne vegetal que de trouver a la fois sur Fembryon, Talbumen, le deuxieme tegu- 
ment, le premier tegument et Tarille. Pourquoi les auteurs n'appellent-ils pas le deuxieme tegument du Thea, un 
albumen appauvri? En realite dans les Ternstroemia, Adinandra, Eurya, Pyrenaria, Schima, Gordonia, Thea, il y a 
deux teguments avec ou sans albumen ! Nos echantillons de Cochinchine ont a la fois des pedoncules longs de 0,060 
a 0,080 mm. ou n'ont seulement que 0,025 a 0,040 mm. On peut voir dans la figure donnee par Wallich (loc. 
tit.) que les pedoncules fructiferes sont plus courts que les pedoncules floraux, les premiers ayant 0,080 mm., les 
seconds de 0,040 a 0,055 mm. II est done probable que le role des fleurs pourvues de longs pedoncules est de fournir 
a la fecondation des fleurs courtement pedonculees, ou le placenta se montre d'ailleurs mieux organise. Le carac- 
teretire du nombre des pedoncules floraux dans le corymbe est aussi tres variable sur le meme individu et suivant la 
station. Dans les fleurs longuement pedonculees, nous avons trouve ti ois a six ovules, et dans les fleurs courtement 
pedonculees le nombre des ovules est de 5 a 10, le plus communement de 8. Ces considerations, jointes a la forme 
assez variable des feuilles, nr'ont decide a rapporter tons nos echantillons a TA. fragians, ne pensant pas que les 
A. crassipes et monticola soient des especes suffisamment distinctes. 11 n'ya aucune difference dans leurs fruits et 
leurs graines. 

Les trois formes suivantes peuvent etre cependant remarquees : 

a. Typica. Feuilles le plus souvent ovales-oblongues, acuminees ; pedoncules de 0,030 a 0,080 mm. Ovules au nombre de 3 a 8. Corymbe de a 
a 14 fleurs. 

j3. Monticola. (A. monticola. Kurz.) Feuilles le plus souvent ovales ou elliptiques, rarement acuminees ; pedoncules longs de 0,030 a0,0o0 mm. 
Ovules au nombre de 3 a 10. 

v. Crassipes. (A. crassipes Hook. loc. cit.). Feuilles acuminees ou obtuses, bracteoles trespetits; pedoncules de 0,015 a 0,025 mm. penches. 
Ovules au nombre de 3 a 5. 

Le bois de TAnneslea fragrans est rouge pale, ressemblant beaucoup a celui des Ternstroemia. II en a les qualites. 
II est peu employe, car le tronc de Farbre a des dimensions tres restreintes. 

EXPLICATION DES FIGURES DE L ANNESLEA FRAGRANS. WALL. 

PLANCHE 127 

A. B. — Rameaux florifere et fructifere. 

1.2.3. 4. 5. — Sepales presentes dans l'ordre de leur imbrication. 

6. — Corolle jeune. 

7.8. — Etamines. La fig. 8 6 represente une anthere de la s6rie exterieure. 

9. — Fleur ou l'androcee est en position. 

10. — Ovaire. 

1 1 . 1 1 b. — Le meme ou une loge ouverte montre les ovules en position. Coupe transversale du meme. 

12. — Ovule grossi. 

13 a 13 b. — Graines, dont une ouverte pour montrer la forme hippocrepiforme du tegument. 




10 i 114 

J . Stopck &I . . Hucfon 



ANNESLEA FRAGRANS. Wall. 



TERNSTR(EMIAC£ES. 



SAURAUJA TRISTYLA? 



D. C- 



Mem. Ternst. 31. t. 7. ; — Ku 



m. I, p. 104 ; — Dyer in Hook. 11. Brit. Ind. I, 287. 

Habite la montagne de Sral dans la province de Samrong-tong au Cambodge (Herb. Pierre. n° 572). 

Feurlles obldngues-lanceolees ou obovees-lanceolees, longuement acuminees, etroites et arrondies a la base a 
dents subulees, glabres, moins la nervation, sur les deux faces, oil se trouvent des squames ovales, subules, cilies' et 
espaces dememequesurlesjeunesrameaux, le petiole et l'inflorescence. Fleurs globuleuses, longuement pedicel- 
lees, bibracteolees, disposees au nombre de 9, plus souvent de 3 sur des grappes axillaires le plus souvent fasciculees 
sur les nodosites des vieuxrameaux. Sepales clliptiques cilies. Etamines au nombre de 45-50. Ovaire globuleux con- 
tenant 5 loges et surmonte d'un style a 5 branches unies seulementa la base. 

Petit arbre de 4-10 metres a rameaux ronds eta peine sillonnes ou ponctues a l'etat adulle. Les petioles son! longs de 0,02-0 04 cent Le limbe des 
feudles a 0,30-0,32 cent, de longueur sur 0,07-0,09 cent, de largeur. Les crenelures sont espacees, peu accusees et les dents trfes f,„es sont longues 
de 0,001 mm. Les pehtes coles sont au nombre de 32-36 avec un tertement vers le milieu de la feuille de 0,010 a 0,01 5 mm. Les nervures fransver 
sales subparalleles, ondulte, <51ev<5es en-dessous, sont espactes de 0,003 mm. Les veines sont irrtgulieres, a rfoeau assez 14che sans armies dislinc 
tes. Les grappes sont longues de 0,02 a 0,08 cent. Les pedoncules ont 0,02-0,03. cent. 1 /2 et les pedicelles, 0,01-0,02 cent, de lonmeur Les brae 
le-oles tres aigues sont siluees un peu au-dessus des pedicelles, et sont longues de 0,001 mm. Les scales, plus grands dans la s6rie intfrieure sont 
.mbr.qufo, conaces et conliennent beaucoup de .-aphides groupes en paquels dans de tres longues cellules. lis sont longs de 0,004 mm. etlarges de 
0,002 mm. 1/4. Les petales, de meme que les sepales, sont imbriques et adherents a leur base. lis sont longs de 0,003 mm. 1/2, arrondis au sommet 
et un peu plus longs que les scales. Les famines (0,002 mm. 1 /2) ferment a la base des p<5tales deux series inhales a fdets plus longs que les an- 
theres . Celles-c. sont recourses en haul et en dehors comme dans les Dillenia, avec une dehiscence a la fois introrse el exlrorse. Elles sont attaches 
au ldet subuh5 parle milieu dorsal. L'ovaire est glabre, muni de 5 sillous, correspondant aux loges ovariennes. Du sommet de chacune de celles-ci pend 
un placenta oblong sur la face dorsale duquel sont inserts 8-10 ranges d'ovules anatropes a micropyle voisindu funicule et tourne en bas ou en 
haul par rapport au placenta. Les styles sont loujours au nombre de 5, et leur union peut s'flendre de leur base au milieu de leur hauteur La baie 
(0,005 mm.) estglobuleuse, peu charnue et contient un grand nombre de graines haules de 0,001 mm., anguleuses, areoltes, noiratres, a tegument 
dur, mais mince, dont les areoles pourraient etre une arille modifnSe. Le deuxieme tegument est une pellicule adherente a l'albumen. Celui-ci huileux 
abondant, renferme un embryon cylindrique a radicule plus longue que les cotyledons. 

C'est avec doute que nous rapportons cette espece au S. tristyla D. C. quant aux echantillons de l'lnde qui la 
represented a Kew. Dans ceux-ci les sepales sont a peine cilies, ovales et non elliptiques. Les ovaires et les styles 
sont le plus souvent a trois branches et non a cinq comme dans nos echantillons. Quant a l'inflorescence notre 
plante diflere de la figure de de Candolle (Mem. Ternst. p. 7) par des grappes plus longues et ramifiees beaucoup 
plus haut, par la presence de deux bracteoles a la base de chaque pedicelle, par la disposition de ces grappes sur le tronc 
et non a l'aisselle. 

Si la surface areolee des teguments, dont l'analogie avec celle des Eurya et des Dillenia est indiscutable, etait adop- 
tee comme une arille modifiee, le rapport d'un Saurauja avec un Dillenia deviendrait plus manifeste. Neanmoins la 
place de ce genre restera toujours parmi les Ternstrcemiacees, car sa placentation lamellaire et descendante est 
celle de cette famille. Notons aussi, sans vouloir y attacher une grande importance, que les raphides sont isolees 
dans les Dillenia, et disposees en paquets dans les Saurauja. 

Ce petit arbre n'est d'aucune utilite. 



EXPLICATION DES FIGURES DU SAURAUJA TRISTYLA? D. C. 

PLANCHE 128 

A. — Rameau florifere et fructiffere. 

1 . - Fleur adulte. Dans cette figure la corolle n'est pas dans sa position nonnale. Par la croissancede l'ovaire, elle se trouve ici apres l'anthese 
soulev6e, et parait ainsi plus 6lev6e quelle n est en realite. ' P anttl 6se, 

l a . — Squame. 

2. — Forme de chacun des cinq sepales. 

3. — Corolle et androcee. 

4. — Etamines et antheres des deux series. 

5. — Une loge ovarienne avec son placenta descendant charge d'ovules. 

6. — Ovule. 

7.-8. — Fruits dont une loge de l'un d'eux est ouverte pour montrer les graines en position 

9. — Formes de graines. 

10. — Graine d6chir£e montrant l'embryon entoure de l'albumen et des teguments. 




SAURAUJA TRISTYLA? D.C. 



CHATEAUROUX 

TYPOGRAPHIE ET STEREOTYPY A. MAJESTE 



FLORE FORESTIERE 



DE LA 



COCHINCHINE 



L. PIERRE 

DIRECTEUR DU JARDIN BOTANIQUE DE SAIGON 

OUVRAGE PUBLIE 

JOUS LES AUSPICES DU MI,NISTERE DE LA MARINE ETDES GOLONIE! 



NEUVIEME FASCICULE 

!•» JANVIER 1888 



PARIS 



OCTAVE DOIN, EDITEUR 

8, PLACE DE L'ODEON 



TERNSTRGEMIACEES ? 



ARCHYT^A VAHL1I. choisy. 

Mem. Ternst. 73; — Dyer in Hook. f. Fl. Brit. Ind! 1, 294; — Ploiarum elegans. Rorth. Yerh. Nat. 



Habite le littoral de la Basse-Cochinchine (Herb. Pierre, n° 1388) et la Malaisie. 

Glabre et de couleur purpurine dans les jeunes rameaux, le contour des feuilles et la cote, les sepales et les petales. 
Feuilles presque sessiles, plus ou moins rapprochees au sommet des rameaux, oblongues ou lineaires-obovees, 
cuneiformes et subcordees a la base, acuminees et obtuses au sommet. Fleurs solitaires bibracteolees, disposees en 
corymbe terminal. Petales plus grands que les sepales. Etamines au nombre de 20-30 dans chaque phalange. 
Glandes ovales acuminees, jaunatres. Styles dresses. 

Petit arbre de 10 a 15 metres, tres ornemental. Feuilles longues de 7-11 centim., larges a la base de 4-5 mm. etau-dessous de lapointe, de 2-3 cent. 
Le petiole, gros, court, a 1-2 mm. de longueur. Les pedoncules sont longs de 15-25 mm. Les bract^oles opposees, foliacees, sont longues de 8 mm. 
et situees au-dessus de la partie mediane du pedoncule. Les sepales, dont deux sont plus exterieurs, sont oboves, arrondis ou subemargines et longs 
de b mm. Les petales ont 13-14 mm. de longueur etabords reflechis apres l'anthese. Les phalanges d'etamines sont longues de 12 mm. Les glandes 
ont a peu pres 1 mm. de hauteur. Les 5 styles sont unis jusqu'au milieu et sillonnes en dedans jusqu'en haut. lis sont longs, avec les carpelles, de 
14-15 mm. L'ovaire coalescent a deux placentas recouverts de plusieurs rangees d'ovules dans chacune de ses cinq loges. Le fruit conserve exactement 
la meme forme que l'ovaire. II s'ouvre en cinq valves naviculaires de la base au sommet. Les graines tres nombreuses sont dressees. Portees par un 
funicule long et epais, elles ont un raphe lateral termine par une chalaze acuminee. L'embryon dont la radicule cylindrique est deux fois plus longue 
que les cotyledons, est immediatement situ6 sous un tegument membraneux forme de cellules muriformes. 

On connait deux autres especes dans ce genre. La premiere americaine, YA. multiftora, a des fleurs petites et un 
style indivis; la seconde YA. sessilis, de la xWalaisie, a des sepales emargines et de longs styles a branches recourbees. 
L'Archyteea devint pour Choisy une Ternstroemiacee. C'est dans la section des Bonnetiees qu'elle est placee par 
M. Baillon. Sans nier les grands rapports qu'elle a avec les Bonnetia et les Kielmeyria, il n'est pas possible, pourtant, 
de conserver cette association. Dans ces deux genres, les etamines ne sont pas distributes en phalange, mais sont 
libres et depourvues de glandes ou staminodes a la base de Tovaire. Dans le Bonnetia ou Tovaire est le plus souvent 
a trois loges, le placenta n'occupe pas toutc la hauteur de la loge, mais est en partie libre a partir du milieu, formant 
commc une sorte d'appendice dans la cavite ovarienne. Dans le Kielmeyria les ovules forment une seule rangee 
sur chacun des deux placentas et sont descendants. Je laisse de cote les genres Mahurea et3farilea, desquels il s'eloigne 
davantage. En ne considerant que les deux genres Kielmeyria et Bonnetia, nous savons (Vergleichende Untersuchung 
der anatomischen... des Clusiaceen, etc. Konrad Midler in Botan. Jahrbucheren 1882) qu'ils possedent des canaux 
secreteurs et qu'ils sont prives de cristaux, du moins dans le coeur. Dans FArchytaea il y a beaucoup de macles dans le 
pericycle et dans le coeur. On n'observe pas ces cellules a sclerenchyme compose et ramifie, qui occupent une place 
si caracteristique dans le pericycle. I/absence de tissu secreteur contenant de Fhuile esscntielle, eloigne egalement au 
point de vue anatomique, ce genre des Hypericinees, dont il faisait partie avant Choisy. 

Ce petit arbre a un bois tres apprecie des indigenes. II est rouge, liant et dur autant que celui des meilleurs Hopea. 
On Temploie pour colonnes de maison et pour meubles. Assez rare a Phu Quoc, il est rencontre sur les elevations 
sablonneuses du littoral, exactement dans les memes stalions qu'il occupe dans les autres contrees du sud de TAsie. 



EXPLICATION DES FIGURES DE KARCHYTJEA VAHLll. CHOIS. 

PLANCHE 129. 



A. — Rameau llorifere et fructifere. 

1. _ Partie de Tandrocee et gyn6cee. 

2. — Ovaire. 

3. — Sepales. 

4_5. _ Petales jeune et adulte. 

6. — Antheres. 

7 5 — Fruit dehiscent. 

8. _ Graines sur le placenta. 

9. — Une graine isolee. 

10. — Embryon. 




ARCHYTAEA VAHLIL Choi, 



TILIACGES. 



BROWNLOWIA DENYSIANA. pierre 



Assez repandue dans les provinces de Bien hoa et de Bin thuan (Herb. Pierre, n° 1735). 

Feuilles longuement petiolees, grandes, peltees, orbiculaires ou terminees par une courte pointe aigue, munies de 
9 petites cotes basilaires, glabres, pales en dessous. Grappes ramifiees a cymes de 2-5 fleurs, axillaires ou terminales. 
Petales oblongs, attenues a la base, oboves et emargines ou bilobes. Receptacle eleve. Etamines distributes au 
nombrede 20-25 par phalange. Staminodes lineaires, aussi longs que les etamines. Carpelles 4-5 a ovules collate- 
raux. Fruit inconnu. 

Arbre de 20-25 metres. Tronc atteignant 10-15 metres, avec un diametre de 80 cent, a 1 metre. Petiole long de 16-28 cent,, tumefie aux deux extre- 
mes, plus court ou plus long que le limbe. Celui-ci, toujours pelte et rarement acumine, a un diametre de 20 a 40 cent. Sa face superieure est plus 
foncee que l'inferieure dont la teinte est pale ou glauque. Les 9 petites cotes sont reliees par des nervures transversales subparalleles, tres espacees 
et celles-ci ont des nervures egalement paralleles entre chacune d'elles mais plus petites. Les veines sont areolees. Les grappes sont longues de 10 a 
25 centim. Les pedicelles ont de 7-10 mm. de longueur. Le calice a un tube long de 10 mm. cylindrique a dents longues de 3-4 mm. Glabre en 
dedans il est gris pubescent en dehors, caractere commun a toutes les especes connues. Les petales glabres, multinerves, reflechis apres l'anthese, 
ont une longueur de 25 mm. Larges au sommet de 6 mm., ils n'ont a la base que 1 mm. 1/2. Les rangees diamines dans la meme phalange, tres 
peu distinctes d'ailleurs dans la tleur avancee, sont au nombre de cinq. Les antheres pourvues de quelques poils steles ont les valves d'inegal deve- 
loppement. Les fdets sont glabres, liliformes et moins longs que les styles apres ranthese. Les staminodes sont lineaires, multinerves. Les carpelles 
gris ouroux tomenteux, quoique tres rapproches sont facilement separables. Les styles relies a la base deviennent enroules et glabres vers le sommet. 
Ils se terminent par des ponctuations stigmatiques peu distinctes. 

Get arbre est assez commun sur la rive orientale du Dong nai et dans son cours superieur. II a l'aspect du Pteros- 
permum acerifolium. Son bois est estime et n'est pas distingue du B. tabularis. Son exploitation est a peu pres 
interrompue aujourd'hui, car il faut aller tres loin pour rencontrer de grands arbres. (Test une des meilleures especes 
forestieres a propager. 

Les especes suivantes de ce genre, que nous avons pu etudier, ont pour caractere commun un calice campanule 
fendu au sommet en 3-5 lobes plus ou moins profonds; des petales multinerves, glabres, enroules, oboves ou 
emargines; un receptacle plus ou moins allonge; cinq phalanges d'etamines souvent pen distinctes dans la fleur 
adulte; cinq staminodes petaliformes ou lineaires ; 3-5 carpelles biovules, avec des styles plus souvent concrescents 
ou enroules jusqu'au sommet ; son fruit est a coques libres ou concrescentes, pourvues d'unc seule graine non albu- 
minee a tegument coriace et noir, et a cotyledons epais un peu contournes, enveloppant plus ou moins complement 
une grosse et courte radicule infere. Dans le genre Diplodiscus le sommet des styles est libre et les carpelles avortes 
sont concrescents et situes lateralement. Tous les autres caracteres etant ceux d'un Brownlowia, il n'y a done 
pas necessite de les separer generiquement. Dans le genre Dialycarpum, le nombre des etamines etant reduit 
a 30 environ, les phalanges sont un peu plus distinctes, et les carpelles, un peu plus ecartes que dans les autres 
Brownlowia, sont au nombre de 2-3 au lieu de 2-5. (Test done encore une section tres peu caracterisee puisque 
ces differences peuvent se constater dans d'autres especes de Brownlowia ainsi que nous le verrons. 

Section I. Diplodiscus. Receptacle assez long. Styles libres dans la region stigmatique. Ovules subsuperposes. Carpelles avortes concrescents 
avec le fertile. 

\.B. paniculata. {Diplodiscus paniculata. Turcz in Bull. Mosc. 1858. 1. 235. Philippines: Cuming, N° 1726 et 1787). Feuilles oblongues- 
lanceolSes, brillantes en dessus, grisatres en dessous et un peu glauques, munies de 12-14 petites cotes dont deux basilaires opposees. Sepales unis 
en un tube campanule 3-5 fide au sommet, en partie persistants sous le fruit, deux fois plus courts que les petales lineaires et emargines au sommet. 
Staminodes lanceol6s plus courts que les etamines et que le style. Carpelles de bonne heure concrescents, velus, au nombre de 4-5. Fruit subovale 
pubescent a une seule coque un peu excentrique muni de 3-4 sillons lateraux, traces des carpelles avortes. Graine solitaire a tegument mince 
et a cotyledons epais, emargines aux deux bouts. Radicule infere ou sublaterale, a peine proeminente. 

Section II. Humea. R6ceptacle eleve ou court. Styles concrescents au sommet, separables ou enroules. Ovules collateraux ou subsuperposes. 
Coques libres ou concrescentes a la base. 

2. B. data. Roxb. (Corom. PL III. 61. t. 265). Feuilles longuement petiolees, ovales acuminees ou obtuses, cordees a la base, pfdes et pubes- 
cenfes en dessous, munies de 7 nervures a la base. Grappes longues de 30-35 centim. Fleurs longuement pedicellees, grosses. Petales oboves plus 
longs que les etamines et que le style. Staminodes de la longueur des etamines ou a peine plus courts, lin6aires. Cinq carpelles velus a ovules subsu- 
perposes. Coques i-3 ovales, grises, avec les carpelles avortes a leur base plus ou moins concrescents ou libres. 

3. B. tabularis. (Voir PI. 132). 

4. B. sarawhensis. Pierre. (Beccari N° 167. Mus. Paris. Sarawak. Borneo). Feuilles longuement petiolees (5-6 centim.), a limbe ovale-oblong 
corde a la base, glabre mum de 12-14 petites cotes, long de 16 cent, et large de 20 cent, a la base. Grappes longues de 10-12 cent Fleurs petites 
subglobuleuses. Calice pub6rulent en dehors, fendu de 4-5 lobes. Petales emargines. Receptacle court. Etamines au nombre de 30-35 par phalange' 
Staminodes aussi longs que le style et les etamines dans le bouton, lineaires 3-nerves, termini par une ou deux loges d antheres Ovaire pubescent 
a 5 carpelles unis seulement dans le style. Ovules collateraux. 

5 B. cuspidata. sp. nov. Borneo. (Lowe in herb. Kew. Pentace ?) Feuilles courtement petiolees, arrondies et 5-nervees a la base, assez petites 
ovales acuminees, terminees par une queue assez longue et obtuse, glabres sur les deux faces. Grappes a fleurs assez grosses. Pedicelles longs de 
12 mm. Calice long de 8 mm. reconvert de squames. Petales bilobes, longs de J 1 mm. Receptacle assez eleve. Etamines nombreuses un peu plus 
courtos que les staminodes. Ceux-ci longs de 5 mm. 1/2, lineaires, tres aigus. Carpelles-5 pubescents, a styles pubescents jusqu'au milieu, plus longs 
que les staminodes. Ovules superposes. 



6. B. peltata. Benth. (Journ. Linn. Soc. V suppL 56. Mottley N° 1288. Borneo ad Benjar massing). Feuilles suborbiculaires ou peltees, glabres- 
centes. Grappes terminates un peu tomenteuses. Fleurs petites. Sepales 4-5 plus courts que le tube. Pelales 6margin6s au sommet. Etamines nom- 
breuses. Receptacle court. Staminodes lineaires lordus dans le bouton. Carpelles-5 velus. Ovules collateraux. 

7. B. Helferiana. (B. peltata. Kurz. in Fl. Barm. I, 153. Heifer. Kew. dist. iV° 624 Mas. Paris: Tcnasserim). Feuilles longuement petiolees, 
peltees, oblongues ou presque arrondies, munies de 9 nervures a la base, pubescentes et un peu glauques en dessous. Grappes a pSdicelles longs 
de 7-8 mm. Calice a peu pres aussi long que les pedicelles et a dents plus courtes que le tube. Petales longs de 8 mm. 1/2 arrondis au sommet. 
Etamines nombreuses longues de 5 mm. 1/2. Staminodes plus courts que les examines, lanceoles. Garpelles 5 pube>ulents de meme que le style a la 
base. Ovules subsuperpos6s. 

8. B. Denysiana. (Voir PI. 130). 

Section III. Dialycarpum Masters. Etamines au nombre de 5-16 par phalange. Receptacle tres court. Styles concrescents. Carpelles 2-5 souvent 
libres. Fruit compose de 2-5 coques un peu concrescentes a leur base. 

9. B. emarginata. (Voir PI. 131). 

10. B. lanceolata. Benth. (Kurz. Fl. Barm. 7, 154. Birmanie et Bengal). Feuilles petites, lanceolSes, obtuses a la base, legerement acuminees, 
squameuses en dessous. Pedicelles longs de 10 mm. disposes en cymes sur des grappes ramifiees. Petales 6margin6s, elargisau sommet, plus longs 
que le calice. Staminodes lineaires deux fois plus courts que les etamines. Carpelles-3, roux tomenteux. Styles a peine plus longs que les etamines. 
Ovules collaleraux. Fruit a coques comprimees en dedans. Cotyledons 6margines aux deux bouts. Radicule incluse. 

11. B.Beccarii. (Dialycarpa Beccavii. Masters in Linn. Soc. XIV. p. 500. Beccari N° 2473: Borneo). Feuilles courtement petiolees, lineaires 
oblongues, att<mueesalabase, longuement acuminees, squameuseset subferrugineuses en dessous. Petales emargin6s. Etamines au nombre de 5-6 par 
phalange. Staminodes lanceoles. Carpelles 2-3 squameux, assez ecartes mais a styles concrescents. Ovules collateraux. Coques au nombre de 3, 
libres, monospermes. 



EXPLICATION DES FIGURES DU B. DENYSIANA. PIERRE. 

PLANCHE 130. 

- Rameau tlorifere. 

- Jeune bouton. 
Bouton adulte. 

» jeune prive de ses sepales et de ses petales. 

- Le meme avance ou deja le receptacle est allonge. Une partie des elamines a ete" enlevee afin de montrer les staminodes en position. 

- Antheres jeune et adulte avec exemple d'un des poils e qui couvrent la commissure des valves. 

- Ovaire adulte dont une loge a et6 ouverte. 

- Petale adulte. 
• Ovule grossi. 




! Delpy, del. 



. Stored a L Hugon Lith. 



BROWN.LOWIA DENYSIANA,Pk 



TILIACEES. 



BROWNLOWIA EMARGIJNATA. 



Habite les bords de la riviere de Saigon pres de Cay cong (Herb. Pierre. A* 1546;. 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles et inflorescence a revetement cuivre on subferrugineux etsquameux. 
Feuilles courtement petiolees, lineaires oblongues, arrondies a la base, attenuees et emarginees au sommet. bril- 
lantes en dessus, munies de 24 petites cotes espacees et pen elevees. Grappes ramifiees a cymes formees de 3-9 fleurs 
Calice tubuleux muni de3-5 lobes. Petales deux fois plus longs que les etamines, cuneiformes a la base, emargines 
et arrondis au sommet. Staminodes lineaires, plus courts que les etamines. Carpelles au nombre de 5, de meme que le 
style, jusqu'au mdieu, pubescents. Ovules superposes. Fruit compose de 1-3 coques monospermes pubescentes. 
libres supeneurement et terminees par une pointe recourbee en dedans. 

Petit arbrede 8-12 met. Rameaux greles et trfes presses. Tronc de 5-6 met. avec un diamelre de 5-10 centime!. Le petiole est long de 3-5 mm 
LelimbeSpaw conace, a 6-15 cent, de longueur surl 0-35 mm. de largeur. Les poils squameux sur la face inferieure sont invisibles sans le secours 
delalen die et ferment une croute on argentee on rougealre. Le calice, campanula, roux tomenteux en dehors, glabre en dedans, muni le plus 
souveut de 2-4 dents suba.gues, est Sieve de 7-8 mm. Les petales inserts a peu pres au meme point que les sepales, ont 8-tO mm. de longueur. Multi- 
nerves, glabre,, Irs allonges a la base, ils ont 3 mm. , /2 de largeur an sommet avec des lobes assez profonds et arrondis. Les etamines longues de 

itJT , ft S I'! 1 S0Dt aU "° 6 ^ 9 " f 2 Par Phala " se - LeS anlh6reS S ° nt tr ' S Vdus 4 lo « es horizontal reniformes screes par un 

large connects Le receptacle tres court, porle en dedans cinq staminodes lineaires lanceoles longs de 3 mm. Les carpelles presque toujour, au 
nombre decmq sont tomenteux et facdement separable*. Le style long de 7 mm. 1/2, enroule et glabre dans sa partie superieure, est termine par 
cZs a h I T° nS S , tygma, " 1UeS - , U k ° VUleS S ° n ' k PkS S ° UVent SUperP ° Sfe °° "—P"!^- ^ Ml jeune a le lus souveu, troi, coquZn tZ 
^^ U \^ la *™™™^™^«<""™*»>*k*- lanceolataBth. Elles sont carenee, surle dos avec un sommet torment arete 
odaire ;. a T™ T 7 ^^ ~ &S * P articuli{!rwnenl celles du *■ ^ceolata et celles du B. paniculata. Elles sont 

sol mres dans cheque coque dout le pencarpe est ligneux-fibreux. Le tegument externe est coriace, noira.re. L'albumen manque. Les cotyledons 
e P a,s, subaplabs, un peu contournes sur les bords, emargines aux deux bouts, enveloppent presque complement une grosse radicule infere. 

La B. emarginata est, par les feuilles et les fleurs, voisine des B. lanceolata et B. Beccarii mais s'en distingue 
par les extrem.tes arrondies ou emarginees. Elle en differe encore par ses antheres tres velus, son'style velu, le nombre 
de ses carpelles et son fruit recourbe en hamecon. Son bois, rouge, a fibres assez longues, est employe pour chevrons, 
poteaux et manches d'outils. 



EXPLICATION DES FIGURES DU B. EMABG1NATA. P1EBBE. 

PLANCHE 131. 

Rameau florifere. 

— Routon jeune* et adulte b . 

— Fleur epanouie. 

— La meme privee du calice, des petales et d'une partie des etamines, pour faii-e voir les slaminodes et l'ovaire 

— Petales isoWs dont un " a les lobes ecartfe. 

— Antheres avant * et apres l'anthese . 

— Carpelle ouvert montrant les ovules en position . et 1'un d'eux isole b . 




E.Delpy,del 



J.StorckaL.Hugon.Lith. 



BROWNLOWIA EMARGINATA Pi 



TILIACEES. 



BROWNLOWIA TABULARIS. 



PIERRE. 



: c*y lo 



Habite les provinces de Saigon et de Bien hoa (Herb. Pierre, N" 1835 et 4871; 

Feuilles longuement petiolees, ovales on elliptiques-oblongues, obtuses on arrondies a la base, subitement aigues 
ou emarg.nees au sommet, 3-5 nervees a la base, brillantes en dessus, grises et revetues d'un duvet court et serre 
en dessous^Grappes ramifiees a cymes de 3-5 fleurs, petites el courtement pedicellees. Tube du calice plus court que 
les lobes. Petales oblongs, arrondis au sommet, plus longs que les etamines et Ie style. Staminodes lineaires de 
meme longueur que le style. Ovaire a cinq carpelles contenant chacun deux ovules superposes. Coques drupacees 
sol.ta.res ou au nombre de 2-3 inegales, ovales ou rondes, couvertes d'un duvet subferrugineux, bivalves et monos- 

Arbre de 30-40 met. dontle tronc depasse un metre de diametre et s'eleve a 20-25 metres. Branches principal tres posses et subascendante, 
Les jeunes rameaux .'inflorescence, la face inferieure des feuilles, le calice en dehors, sont reconverts In cluve. Z^Zo^S^U 
pehole est long de 3-7 cent. 11 est tumefie an sommet. Le limbe des feuilles, a peine oblique a la base, a .5-20 cent, de longueur u cent 1 
largeur. Les pet.tes co.es sont au nombre de . 2-.4. Les grippes occnpent les derniers axes des rameaux. Longues de .4-20 cent., lenrs amiflTuons 
on. 2-6 cent. Les (lenrs out nn pedicelle de 2-3 mm. et sou. groupees eu cymes de 3-5 .lenrs. Le calice est ban. de 6 mm. Les pe a a Z n ™ • 
gmes au sommet, un pen aUenues a la base, out .0 mm. de longueur sur 3-4 mm. de largeur. Enroules dans le bonton, ils son, glTe urv 
Les etammes d.sposees en 3-4 rangees, sans phalanges distinc.es, sont longues de 4 mm. . /». Les logos de 1'anlhere son borizon.ales recou es' 
dequeues pods stelles. Les cmq staminodes son. Wanes jaunatres. LWire tomenteux est coalescent ainsi que le style. Celni-ci e Tbre I 

3:;:: ; ; ; ::," "zr des ovaires r t& a iabase - ^^»««^-««"^o Ml n«i^d-4d^ii B 'fj;- 1 s 

grandes out 3-4 cent, sur 2-3 cenl. Le pencarpe est, quoique dur et coriace, moins ligneux que fendocarpe, qui erne, quelques fibres licenses dans 
le mesocarpe. Le tegument externe est noiratre, coriace et asses epais. L'embryon, un pen comprint es' form, d'e deux gro cofdons epa" 
faitiucluse 611 C ° nVeXeS ^ ' SmUeUSSm ' ^ b °'' dS ' ^'"^ "* ^ ^^ ° U Subl ° b& et d ' une ^ sse et courle ™^e ^ut » 

Cette espece a de grandes affinites avec le B. elala Roxb. mais s'en distingue par les feuilles plus allonges plus 
a.gues, non cordees, munies a la base de 3-5 au lieu de 5-7 ncrvures, par des pedicelles tres courts et des fleurs 
beaucoup plus petites, etc. Comme son congenere, e'est un des plus beaux arbres du sud de 1'Asie C'est aussi un des 
me.lleurs bois rouges connus. On en fait des planches, des madriers, des colonnes de maison, des ponts et des 
meublesdepnx. Son grain est plus fin que celuidubois des Tarrictia, et sa duree serait, dit-on, aussi lon-ue C'est 
done une des meilleures essences a propager. Tres commune autrefois dans toutes les parties du delta on nele ren- 
contre plus aujourd'hui que dans le bassin du Dong nai, derriere le Song lu. On pouvait voir encore en 4877 de tres 
beaux arbres autour de la pagode situee a l'embouchure du Dong nai et du Song be. 



EXPLICATION DES FIGURES DU BROWNLOWIA TARULAMS. PIERRE. 

PLANCHE 132 

A. B. — Bameaux florifere el fructifere. 

1. — Jeunecyme. 

2. — Bou.on. 

3. — Corolle du m6me en position. 

4. — Petale jeune. 

5. — Ovaire enloure de quelques ..amines et des slaminodes. 

6. — Fleuradulte. 

7. — Petale adulte. 

8. — Anlhfere 

9. — Carpelle ouvert. 

10. — Coque ouverle avec graine en position. 

1 1 . — Formes de graines. 

.2. — Tegument ouverl et graine en position 

13. — Embryon sans le tegument. 

14. — Cotyledons s.parfe. 




E.Belpy del 



J. St or ok &L"HugoTi Lifh. 



BROWNLOWIA TABU.LARIS, Pierre 



TILIACtES 



BERRYA MOLLIS, wall 

Cat. H86; — B. ainmonilla var. mollis ex Kurz FJ. Burm. 1.155 , — Masters Fl. Brit. Ind. 1.383. 

Habite la province de Bien hoa pres de Song lu ; le Cambodge dans la province de Kamput ; le royaume de Siam, 
le long des rivieres de Petchapury et la Birmanie dans les provinces de Martaban et de Tenasserim. (Herb. Pierre 
N° 4492). 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles et inflorescence a tomentum gris-ferrugineux. Feuilles longuement 
petiolees, ovales, cordees a la base, entieres ou plus ou moins distinctement sinuees sur les bords, arrondies ou 
subtrilobees et courtement acuminees au sommet, munies de 7 nervures palmees; pubescentes en dessus et subto- 
menteuses en dessous. Cyme de 3-6 fleurs longuement pedicellees disposees en grappes ramifiees axillaires ou termi- 
nales. Calice campanule fendu en 2-5 lobes, glabre en dedans. Petales plus longs que le calice et le style, 
multinerves arrondis, ou le plus souvent emargines au sommet, glabres. Receptacle eleve glabre. Etamines au nombre 
de 42-30 par phalange, Ovaire tomenteux a 2-3 loges subbilobees au sommet, contenant chacune 4-2 ovules. Style 
glabre a ponctuations stigmatiques sublobees. Fruit hispide a 2-3 coques biailees, a 1-2 graines hispides. 

Arbre de 15-20 metres, moins eleve que le B. ammonilla Roxb. Peliole long de 7-10 cent., plus long que celui de l'espece precitee. Limbe de 
12-17 cent, de hauteur sur 12-14 cent, de largeur, velu seulement sur les nervures en dessus, pubescent ou tomenteux en-dessous, pourvu de 14-16 
pelites cotes, dont a la base, partent au meme niveau que la cote. Les nervures sont transversales subparalleles et elevees en dessous. La grappe 
est longue de 23 cent, au sommet avec des ramifications basilaires longues de 8-10 cent. Les pedicelles sont longs de 10 mm. hispides. Les boulons 
sont ovales-acumines. Le calice a lobes souvent confluents, hispide ou tres velu en dehors est eleve de 5 mm. Les petales sont longs de 7-8 mm. 
a peine elargis au sommet, trks altenues a la base et munis de nervures peu distinctes. Le receptacle est l.aut de 1 mm. 11 est enveloppe en dehors,' 
sans concrescence pourtant, par le tube staminal qui, un peu au-dessus de l'insertion des carpelles, forme une sorte de cupule avant de produire les 
fdets. Ceux-ci sont longs de 4 mm. 1 /2. Les loges de 1'anthere sont parallels ou horizontales au sommet d'un gros connectif. L'ovaire et son style 
glabre sont longs de 6 mm. 1/2. II est forme de 2, le plus souvent de 3 carpelles presque libres au sommet el bilob6s dorsalement comme dans le 
Carpodiptera africana. II est roux tomenteux ou plutot hispide. II y a dans chacune de ses loges quelquef'ois un seul ovule. lis sont generalement 
gemines, descendants avec le micropyle tourne en dedans et en haut. Le fruit a dehiscence loculicide a 5 cent, de diamet. en comprenant ses ailes. La 
graine, a peu pres ronde, a 5 mm. de hauteur. Le tegument externe presente deux couches bien distinctes. L'exterieure molle et a cellules 
polyedriques, est revetue de poils hispides ; l'interieure, tres epaisse, tres dure et de nature corn6e, est formee de cellules paralleles et radiales. Le 
deuxieme tegument, submembraneux adhere a l'externe vers le micropyle en haut, et, en bas, avec la chalaze, ou il devient tout a fait indistinct de 
ce corps epais et noir. Cette conformation des teguments est a peu pres la meme dans le Pityranthe, le Christiana et le Carpodiptera. L'albumen 
dur, d'un blanc roux, est tres epais et enveloppe entierement l'embryon dont les cotyledons cordes sont a peine plus courts que la ^rosse radicule 
supere. 

Cette espece a, sans contredit, beaucoup de rapports avec son congenere le B. amonilla, dont elle n'est qu'une 
variete pour Kurz. Cependant sans parler de ses feuilles plus ovales, de ses pedoncules plus longs, du tomentum 
qui recouvre sa face inferieure, on n'a pas remarque que son receptacle etait tres eleve et que le nombre de ses 
ovules n'est jamais de 4 ou de 6, caracteres assez importants au point de vue specifique, pour en tenir compte. Les 
proportions de Farbre comme hauteur et diametre du tronc sont moindres que celles du B. amonilla. Le bois rouge- 
brun a peu pres semblable a celui des Brownlowia, est employe aux memes usages. II est particulierement recherche 
pour jantes et rayons de roues. Mais on en fait usage dans toutes sortes de constructions, lntroduit dans le jardin 
botanique de Saigon, cet arbre a fleuri et fructifie apres six ans de plantation. 

Le genre Carpodiptera, ainsi que Fobserve tres bien M. Baillon, pourrait ne former qu'une section du genre 
Berrya. Cependant si cette remarque peut s'appliquer au C. Boivinii. HBn (Adans. 40. p. 481) et au C. africana 
surtout, qui n'a de particularity que la forme de son stigmate, il ne sera peut-etre pas possible d'y rapporter l'espece 
type du genre, c'est-a-dire le C. Cubensis, dont Forganisation, la forme du fruit et de la graine sont bien celles d'un 
Berrya, mais ou les cotyledons ont des lobes replies a angles droits ou formant une figure triangulaire. Si Fon ne 
tient pas compte de ce caractere, ni de la dioi'cite des fleurs dans les C. Boivinii, les C. cabensis, C. Schomburgkiana 
et dans Fechantillon de Spruce N° 6260 dontparle M. Baillon, il faut convenir que la fusion devient necessaire. Mais 
n'en sera-t-il pas dememe du genre Pityranthe? II ne differe d'un Berrya que par ses staminodes et par un fruit 
anguleux et non aile. Or dans ce meme numero W 6260 de Spruce, qui ne differe pas pour M. Baillon du C. cubensis, 
les fruits et les graines sont exactement ceux du Pityranthe, si ceux qui sont conserves a Kew appartiennent bien 
au rameau fleuri. La tribu des Brownlowiees aurait done deux sections comprenant les genres Brownlowia, Pentace 
et Christiana a ovules ascendants et les genres Berrya, Pityranthe et Carpodiptera a ovules descendants' Remar- 
quons en terminant que Fon trouve a la fois, dans les genres Brownlowia et Berrya un receptacle court ou allonge 
comme celui d'un Grewia; que si la dehiscence du fruit est de regie generale, on observe pourtant, suivant les 
auteurs, un fruit subindehiscent dans le B. paniculata et indehiscent dans le C. Boivinii. Pour ces motifs, le genre 
Plagiopteron devrait plutot etre place parmi les Brownlowiees ou du moins a cote du genre Schoutenia. 



EXPLICATION DES FIGURES DU BERRY A MOLLIS. WALL. 

PLANCHE 133. 



A. B. Rameaux florifere et fructifere. 

— Bou ton. 

— Fleur adulte. 

— Partie de l'androcee et gynecee. 

— Jeune ovaire. 

— Jeune petale. 

— Antheres. 

— Une loge ovarierme vue de face. 

— — — de cote. 

— Coupes transversales d'un ovaire a deux loges a et a 3 loges b. 
■ Graine. 
- La meme, d£chiree, montrant Tembryon en position. 




J.y,o«:]'AL!;ui,;,l,J. 



BERRYA MOLL IS. Wall. 



TILIACEES. 



SCHOUTENIA HYPOLECCA. pierre 



Habitc la Basse-Cochinchine dans la province de Bien hoa et dans les provinces de Samrong tong et de Kamput. 
{Herb. Pierre, N°* 659 et 3814). 

La face inferieurc des feuilles, glauque et subargentee, les sepales et Tovaire sont recouverts d'un tomentum stelle et 
arachnoi'de. Feuilles ovales ou oblongues lanceolees, cordees ou obtuses, obliques a la base, trinervees aigues au 
sommet et la, entieres ou le plus souvent sinuees ou sublobees. Grappes pauciflores au nombre de 3-4 axillaires. 
Petales 3-5 nerves plus longs que les etamines. Ovaire a 2-4 loges biovulees surmonte d'autant de lobes stigmatiques. 
Fruit indehiscent monosperme subglobuleux. 

Arbre de 15 a 25 metres. Tronc 6lev6 de 10 a 15 metres, dont le diametre atteint 40-50 cent, a ecorce fendill6e rouge etrugueuse. Stipules 
subul6s longs de G-8 mm. plus longs que le petiole ou subegaux. Les feuilles courtement petiolees ont 7 a 10 cent. 1/2 de longueur sur 2-5 cent, de 
largeur. Leurs decoupures sont plus rares, moins profondes et plus aigues que dans le S. ovata. Le nombre des petiles cotes est de 8 a 16, plus nom- 
breuses dans les feuilles entieres que dans celles qui sont sublobees. L'intlorescence est une grappe axillaire longue de 4-5 cent, et portant 1-10 fleurs. 
Les p6dicelles out 10-15 mm. de longueur et sont filiformes et penclies. Les sepales, au nombre de 5 sont valvaires, oblongs, lanceoles, munis de 
3-6 nervures ascendantes et ramifies. A l'etat fructifere, ils forment une collerette velue, rigide et longue de 5 mm. 1/2. Les pelales att<§nu6s aux 
deux extremity, munis de 5-6 nervures ascendantes sont longs de 4-5 mm. Les etamines sont au nombre de 16 a 25. Dans le jeune bouton elles 
forment cinqfaisceaux contenant chacun 3-5 famines; apres l'anthese elles semblent disposers en une seule rang6e au pied de l'ovaire. On observe 
entre chaque faisceau d'6tamines, en face des sepales, un corps petit, globuleux, velu, qui parait etre le sommet du receptacle non accru, ou le 
rudiment de faisceaux avortes, ou un disque. L'ovaire a le plus souvent 2-3 loges incompletes, mais il y a des exemples de 4 loges. Les ovules sont 
ascendants et tournent leur micropyle en dehors. Le stigmate est form6 de 2-4 lobes correspondant a autant de loges ovariennes et descendant presque 
jusqu'a l'ovaire. Ces lobes ne sont pas ecartes, comme dans le S. ovata. Le fruit 2-4 fois plus gros que l'ovaire adulte est uniloculaire et monosperme. 
On observe souvent des fruits contenant 3-4 grainCs avortees, c'est-a-dire quoique assez bien conformees, privies d'embryon. Ce sont peut-etre les 
3 graines dont parle Rorthals a propos du fruit du S. ovata. Le pericarpe est fragile et se dechire au moment de la maturite de la graine. Les deux 
teguments sont minces, cependant l'exterieur est plus dur, plus epais et noiratre. L'albumen est tres charnu et abondant. II penetre entre lesplis 
formes par les deux colyledons. La radicule est grosse et infere. 

II y a beaucoup de rapports entre un Schoutenia et un Plagiopteron quant au perianthe, a Fandrocee et a la 
placentation. Mais il y en a davantage entre ce genre et le Chartocalyx de M. Masters. II me semble que la place 
decestrois genres est pres du genre Broivnlowia. Le S. hypoleuca se distingue du S. ovata. Korth^v des feuilles 
plus etroites, plus oblongues, par le tomentum argente qui tapisse la face de cet organe, mais ne s'en eloigne guere 
autrement. Son bois rouge, de densite moyenne, (Tune duree assez longue, est utilise par les Kmers, dans les 
constructions navales et dans la membrure des maisons. On Fes time presque autant que celui des Tarrictia et des 
Pterospermum. C'est une essence de\enue assez rare, sauf les regions qui s'etendent entre le Dong nai et le Bin- 
Thuan, et certaines montagnes du Cambodge, telles que Kereev, Tamire. Elle merite d'etre propagee. 



EXPLICATION DES FIGURES DU SCHOUTENIA HYPOLEUCA. PIERRE. 

PLANCHE 134. 

3. — Rameaux florifere et fructifere. 

— Bouton. 

— Fleur adulte. 

— La meme avec quelques 6tamines et l'ovaire. 

— Fleur apres l'anthese moins un sSpale et deux petales. 

— Sepale grossi. 

— Petale grossi. 

— An there s. 

Ovaire dechirS montrant la placentation. Un des ovules b est isole. 

— Diagramme d'apres un jeune bouton. 

— Fruit avance. 

— Graine vue du cote du raphe. 

— La meme, oule tegument externe a ete en partie enleve. 

— Graine ouverte ou les plis des cotyledons ont ete un peu ecartes. 




E.Delpyd 



SCHOUTENIA HYPOLEUCA, Pierre. 



TILIACfcES, 



SCHOUTENIA GODEFROYANA. H . 

Adans. 11 p. 370-372. 



Tres commun le long des cours de la rive occidentale du grand lac au Cambodge. (Herb. Pierre, N° 822). 

Jeunes rameaux, stipules, face inferieure des feuilles, inflorescence, ovaire et fruit converts (Fun tomentum ferru- 
gineux. Feuilles courtement petiolees ovales-lanceolees, arrondies et un peu obliques a la base, a bords a peine 
sinues dans la partie superieure, obtuses au sommet, munies de 8-10 petites cotes, dont deux a la base opposees. 
Grappes subterminales au sommet des jeunes rameaux prives de feuilles, le plus souvent axillaires et composees de 
1-5 fleurs a la base des rameaux. Petales oboves, concaves, a peine plus courts que les sepales. Etamines au nombre 
de6-12 par phalange plus courtes que les petales et le style. Ovaire trigone a trois loges incompletes biovulees. 
Fruit triangulaire monosperme acumine. 

Petit arbre multicaule, haut de 1-3 metres. Stipules longs de 5 mm. a peu presde meme longueur que le petiole. Feuilles le plus souvent obliques 
aux deux bouts, subentieres longues de 3-8 cent., larges de 1-4 cent., de bonne heure, glabres en dessus. Pedicelles longs de 15-20 mm., 
greles. Fleur adulte longue de 10 mm. sur 12 mm. Sepales longs de 8 mm., a peine att6nues a la base, lanceoles, subaigus, munis de 3-5 ner- 
vures longitudinales, caducs. Petales cuneiformes a nervures ascendantes et ramifiees, longs de 6 mm. et larges sur le sommet de 5 mm., glabres. 
Etamines longues de 4 mm., a filets minces et glabres, a antheres oblongues, a loges longitudinales sSparees par un large connectif ou confluentes 
avec leconnectif preeminent. Plus visibles que dans les S. ovata etS.kypoieuca, sont les ponctuations globuleuses et velues, non mentionn£es par 
les auteurs, et qui pourraient etre des rudiments de faisceaux staminaux opposes aux sepales. L'ovaire est ovale-lanceole et toujours a 3 loges 
incompletes dont les cloisons sont tout a fait rudimentaires. Les deux ovules, dans chaque loge, sont exactement comme dans les Schoutenia, Charto- 
calyx, Brownlowia et Plagiopteron, tournes en dehors avec le micropyle en bas. Le style glabre se partage des la base en 3 lobes stigmatiques, 
arrondis et renfles au sommet. Le fruit est long de 27 mm. et large au milieu de 8-10 mm. II se termine par une longue pointe. Le p6ricarpe est 
ligneux, coriace et s'ouvre par 3 valves. La graine unique est cuneiforme a la base, triangulaire comme le fruit, mais obov6e et a angles arrondis 
ou subtronqu6s au sommet. Les teguments sont minces, de peu de consistance et noiratres. L'albumen entoure tout l'embryon et p^netre entre les 
plis des cotyledons. La radicule est grosse, infere. 

Si Ton cosnidere que les sepales tombent de bonne heure, que le fruit est triangulaire et dehiscent, que les petales 
sont presque aussi longs que les sepales, que les etamines sont au nombre de 30-60, on m'excusera d'avoir appele 
Sicrea, ce petit arbre introduit depuis 1870 dans les cultures du Jardin botanique de Saigon. L'embryon et les enve- 
loppes de la graine etant identiques dans les Schoutenia ovata, hypoleuca et Godefroyana, ce caractere doit primer tous 
les autres et les deux sections suivantes sont justifiees : 



Section I. —Actinophora Wai. cat. iY° 1 1 63 (nomen). Sepales accrescents et persistants. Petales plus courts que les sepales. Etamines au nombre 
de 15-25. Ovaire a 2-5 loges. Fruit sphe>ique subindeliiscent : 

1. Schoutenia ovata. Korthah. 

2. — hypoleuca. Pierre. 

Section II. — Sicrea. Sepales caducs. Petales presque aussi longs que les scales. Etamines, 30-00. Ovaire 3 loges. Fruit oblong, acumine\ trian- 
gulaire et dehiscent. 

3. S. Godefroyana H.~ Bn. 

Ce petit arbre tres ornemental, a fleurs odorantes, tres recherchees par les abeilles, devrait etre cultive en haie. 
Son tronc, dont le diametre n'atteintguere plus de 10 cent., se ramifie des la base et ses rameaux tendent a devenir 
epineux. Son bois, rouge, a grain assez fin, est employe a de menus ouvrages, tels que chevilles pour bateaux, 
manches d'outils, objets de tour, etc. 



EXPLICATION DES FIGURES DU SCHOUTENIA GODEFROYANA. //. BN. 



- Hameauxflorifere et fructilere. 
-Bouton. 

- Fleur ouverte. 

- Sepale. 

- Petale. 

, — Formes d'anthere. 

- Pollen. 

- Ovaire. 

- Le meme, ouvert. 
-Diagramme. 

- Graine. 

- La meme, ouverte, montrant l'embryon en positr 




E.Delpy del' 



J.Storck ftL.Hu.aon Lith. 



SCHOUTENIA GODEFROYANA H Bn 



TILIACEES. 

COLUMBIA EVECTA. pierre. 



Habite la province de Bien hoa entre le Song be et le Dong nai. {Herb. Pierre, N° 4378). 

Feuilles petites et bracteiformes au sommet des rameaux, grandes vers le bas, oblongues-lanceolees, subaigues 
au sommet, arrondies subcordees et a peine obliques a la base, a dents espacees et obtuses, glabres en dessus, pubes- 
centes dans le jeune age et fmalement ponctuees en dessous ; munies de 8 a 10 petites c6tes, dont deux opposees a la 
base et ascendantes, ties elevees au-dessous. Pedoncules axillaires au nombre de 1 a 4 a cymes 1-3 flores, 
simulant de longues grappes composees au sommet des rameaux. Sepales presque scmblables aux bractees et velus. 
Petales aussi longs que les sepales, macules en dedans de pourpre sur un fond jaunatre, pubescents en dehors. 
Etamines au nombre de 30. Ovaire velu a 4-3 cotes et a 4-5 loges, contenant i ovules biseries. Fruit indehiscent 
ovale ou spherique, hispide a 3-3 ailes et contenant 6-10 noyaux monospermes ascendants, libres et fibreux en dehors. 

Ce petit arbre atteint 8-10 metres. Ses rameaux sont dresses et non penches comme dans le Diplophractum auriculatum et les aulres Columbia. 
Sontronca8-10 cent.de diametre. Son bois est rougeatre et peu estime par les indigenes. Ses stipules sont longs de 4 mm., lanceoles et caducs. 
Les sepales longs de 7 mm. sur 3 mm. sont membraneux. De meme longueur que les 3 bractees qui torment involucre a la base de chaque cyme, 
ils ne sont pas nerves comme celles-ci et sont concaves en dedans. Les petales imbriques au sommet, valvaires a la base, ont 6-7 mm. de longueur 
sur 2 mm. 1 /4 de largeur. La giande a la base interieure est petite, sessile, jaune et siluee immediatement au-dessous du pedoncule. La couronne de 
poils qui l)orde la giande dans les Grewia et dans la plupart des Columbia fait defaut. Le receptacle est sillonne, 6vase et sublobe au sommet et a 
environ I mm. de hauteur. 11 y a 8- 10 etamines par phalange. Les filets et les antheres sont ceux des Grewia et des Columbia. L'ovaire est surmonte 
d'un style liliforme, pubescent a la base, a peine plus long que les etamines et portant 4-5 petites dents au sommet. Les ovules sont suballernes, 
avec le micropyle en bas. Le fruit a 25 mm. sur 25 mm. Ses ailes larges de 10 mm. sont slriees et irregulieres sur les bords. Le pericarpe est Ires 
mince et mou ; le mesocarpe est tres fibreux. L'endocarpe rugueux et areole en dehors, apres la chute des prolongements tibreux qu'il emet, est 
trfcs epais, ligneux dans sa partie inferieure et subcorne en dedans avec de longues cellules concentriques, parallels et blanches. La graine longue 
de 5 mm. est celle des Grewia avec un court funicule, un long raphe lateral termiue par une chalaze induree ; deux teguments roux dont rinterne°est 
plus nerve que l'externe ; un albumen a deux feuillets epais amincis sur les bords et libres, des cotyledons cordes a la base, subelliptiques, aplalis, 
terminus par une longue et grosse radicule infere. 

LeC. evecta devra faire partie de la section Diplophractum si Ton considere le nombre des loges de son ovaire, 
Hndehiscence de son fruit et la forme aileede celui-ci. Cependant ses stipules ne sont pas auriculeesa la base et ses 
ovules sont au nombre de 4 par logo au lieu de 10-14 comme dans le C. auriculata. Ce dernier caractere a peu de 
valeur, il est vrai, puisque cela n'entraine pas de difference essentielle dans le fruit. Aussi dans le C. auriculata 
nous avons des graines transversales ou subradiales, exacteinent comme dans les Grewia, ou, si le nombre des ovules 
est generalement de 2 ou 4 par loge, nous voyons aussi 46 ovules biseries dans le G. pilosa ex Masters et 20 dans 
le G. ancolana, D'autre part, le C. evecta avec 4 ovules comme la plupart des Columbia a un fruit indehiscent, des 
noyaux pctits, libres et fibreux comme celui des Grewia. J'avoue qu'il est a peine possible de maintenir le genre 
Columbia, car on trouve aussi des especes a petales longs, avec glandes et sans glandes ; des stigmates lobes ou*sim- 
plement ponctues dans les Grewia aussi bien que dans les Columbia. Toute la difference n'existe done que dans le 
prolongement des cloisons en forme d'ailes dans le Columbia, caractere non encore constate dans aucun Grewia. 



EXPLICATION DES FIGURES DU COLUMBIA EVECTA, 

PLANCHE 136. 



A. B. — Rameaux florifere et fructifere. 

\ . — Cyme tritlore entour^e de ses bractees. 

2. — Bouton. 

3. Petale. 

4. — Fleur adulte. 

5. — Sepale. 

6. — Petale presente sur les deux faces, interieure a et exterieure ,. 

7. — Ovaire avec quelques examines en position. 

8. 9. — Formes d'antheres. 

10. — Ovaire a loge dechiree pour montrer la placentation. 

11. — Coupe (ransversale du meme. 

12. — Coupes de fruits a 3 ailes et a 4 ailes. 

13. — Endocarpe areole apres l'enlevement de ses prolongements fibreux. 

14. — Graine. 

15. — Endocarpe et graine en coupe schematique. 




E.Delpydel 



J.Storck&LHugonLith. 



COLUMBIA EVECTA,Piepie. 



tiliac£es. 



COLUMBIA AURICULATA. h. m. 

In Adam. 10. 195; — Diplophractum mmculatum. Desf. in Mem. Mm. V (1819) 34, /. /. 



Habite laBasse-Cochinchine, le Cambodge, Siam et Java. (Herb. Pierre, JS° 829,) . 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles, stipules et inflorescence a tomentum veloute ou sublaineux. Stipules 
subules munis a la base d'une ou deux folioles concaves ou sacciformes. Feuilles courtement petiolees, oblongues ou 
lineaires-oblongues, lanceolees, acuminees ou terminees en queue filiforme ; cordees et a lobes tres inegaux, finement 
dentesoua serratures espacees et grandes vers le sommet, glabrescentes en dessus, moins la cote, munies de 42-16 
petites cotes dont deux opposees a la base. Cymes a 1-3 fleurs disposees en grappes axillaires, simples ou composees. 
Involucre forme de trois bractees trilobees. PetaJes aussi longs que les sepales pubescents dorsalement, hispides autour 
de la glande en dedans, et macules de rouge. Receptacle eleve glabre evase et termine par cinq lobes hispides au 
sommet. Etamines au nombre de 50 environ. Ovaire velu a 5 cotes et a 5 loges contenant chacune 10-14 ovules 
biseries et ascendants. Style glabre a cinq dents tres courtes. Fruit hispide, subspherique a cinq ailes et a cinq loges, 
contenant un a plusieurs noyauxlibres descendants ou horizontaux. 

Petit arbre a rameaux penches haut de 1 a 3 metres, trfcs commun dans les provinces de Saigon et de Bien hoa. Stipules dont la partie subulSe est 
longue de 10-15 mm. lis sont beaucoup plus petits au sommet des rameaux. Petiole long de 3-4 mm. Limbe long de 20 centim. sur 5 cent, a la base, 
r6duit a 2 cent, de long sur 1 cent, de large au sommet des rameaux. Les dents marginales sont tres petites a la base et quelquefois jusqu'au sommet. 
Les nervures transversales sont espacSes et paralleles. On trouve a la fois des grappes simples et ramifiees a Faxe des feuilles. 

Je ne connais d'autre ulilite a ce petit arbre, d'ailleurs tres ornemental, que la matiere textile qu'on en retire et la 
propriete emolliente de ses fleurs employees quelquefois dans la medecine annamite. 

Une espece tres voisine, appartenant probablement a la section Diplophractum, si Ton considere les grands rapports 
qu'il presente avec le C. auriculatum, habite la province de Pusath, au Cambodge, et porte dans mon herbier le N° 817. 

Columbia angusta. sp. nor. 

Stipules ovales-lanceoles tres obliques, sessiles et subauricul6"s a la base, longs d'un cent. Feuilles courtement p^tiolees (5 mm.), tres obliques et 
cord6es a la base, ovales-oblongues, anguleuses, sublob^es, acuminees et aigues au sommet; a dents marginales espacees et petites, 5-nervees, 
pubescentes etunpeu rugueuses en dessus, velues et molles en dessous. Longues de 20-25 cent., larges de 3 cent. 1/2 a 10 cent. 1/2. Fleurs et 
fruits inconnus. 



EXPLICATION DES FIGURES DU COLUMBIA AURICULATA. H. BN. 

PLANCHE 137. 



A A * A 2 . — Rameaux florifere et fructifere. 
B. — Inflorescence a cymes 1-2 fleurs. 

1 . — Stipules situes a la base l et au sommet b des rameaux. 

2. — Bouton et bractSe. 

3. — Bouton sans les s6pales :l et reduit a l'androcee et au gyn6ce"e b 

4. — Sepale. 

5. — P6tale jeune. 

6. — Fleur adulte. 

7. — Antheres jeune a et adulte i». 

8. — GynMe sans le tomentum pour faire voir ses cotes subailees. 

9. — Ovaire dont une loge est dechiree pour montrer les ovules en 

10. — Fruit dechire verticalement. 

11. — Noyaux dont un ouvert et montrant la graine et l'embryon. 

12. — Graines dont une ouverte. 




COLUMBIA AURICULATA.RBn 



tiliac£es. 



ELAEOCAUPUS GRIFFITHII. 

Fl. Barm. I. J 64; —Mast, in Hook. Fl. Ind. J. M)8 

Annam : cay chuoc bung. 



Espece tres repandue dans toute ITndo-Chine, a Sumatra, Java et Borneo. (Herb. Pierre, ^V°2801J. 

Entierement glabre, moins Finflorescence. Feuilles longuement petiolees, oblongues ou elliptiques-oblongues lan- 
ceolees ou acuminees, obtuses ou arrondies a la base, a crenelures dentees, munies de 12 a 16 petites cotes. Pedon- 
cules axillaires, solitaires, plus longs que les feuilles. Sepales glabres ou a peine pubescents en dedans. Petales termi- 
nees par 3-7 dents, soyeux en dehors, hispides en dedans. Etamines au nombre de 45 a 54. Antheres velues a pointe 
rigide. Ovaire pubescent ou tomenteux. Ovules au nombre de 6 a 4 2 par loge. Fruit ovale-oblong, monospermy 

Arbre de 8 a 10 metres. Petiole long de 17 a 37 mm. Limbe long de 9 a 1 1 centim., large de 3 a 4 cent. PSdoncule pubescent long de 9 a 12 cent. 
Pedicelle velu ou pubescent long de 11-12 mm. Sepales soyeux ou argentes en dehors, longs de 9-10 mm., a bords rapproch6"s au sommet, rare- 
ment pubemlents en dedans. Petales longs de 9-10 mm., larges de 3-4 mm., tomenteux en dehors, hispides sur les bords et sur la carene, a' denls 
glabres. Glandes velues profondement emarginees. Ovaire a deux loges, le plus souvent presqne entierement glabre ainsi que le style. Fruit ovale- 
oblong ou oblong, glabre, long de 1 1 mm. 1 /2, large de 8 mm. Cotyledons souvent recoups a la base, plus longs que la radicule. Le putamen est 
hispide, le tegument mince el l'albumen abondant. 

On distingue deux formes bien distinctes dans YE, Griffithil : 

\ — Holopetala (Monocera holopetala. Zol. ex Walp. Ann: 1. 413; — M? palembanica Miq. Fl. ind. suppl. 
Sumat. 408; — M. odontopetalum. Miq. loc. cit.\>. 409j. Sepales entierement glabres en dedans. Ovaire presque 
entierement glabre ou muni de quelques longs poils. Ovules au nombre de 40-12. Un echantillon de Korthals, appele 
dans Fherb. deLeyde E. angustifolius provenant de Sumatra et un autre, du meme botaniste, provenant de Java, 
appartiennent a cette espece. Habite la Malaisie, Sumatra et Java. 

s. — Cochinchinensis. Sepales pubescents en dedans ou glabres. Etamines au nombre de 45-54! Ovaire velu. 
Ovules au nombre de 6-12. Commun en Cochinchine et a Borneo. Un echantillon de Korthals determine E. pilosus 
represente bien cette variete a Leyde. 



EXPLICATION DES FIGURES DE VE. GRIFFITHII. VAR. COCHINCHINENSIS. 

PLANCHE 138. 

- Rameau florifere. 

— avec fruits jeunes. 

— — murs. 

- Bouton. 

- Fleur ouverle. 

- Bract^es. 

- Sepales. 

- Corolle en position. 

- Petale. 

- Ovaire entour£ d'une partie des etamines. 

- Etamines de la rangee exlerieure cd etinterieure ab . 

- Ovaire a loges 6-ovulees b et 8-ovulees *. 

- Coupe transversale et schematique du meme. 

- Jeune fruit. 

■ Fruit mur en coupe transversale a et longitudinale b . 




ELAEOCARPUS GRIFFITHII. Mast. 

var Cochmchmensis, Pierre. 



TILIACEES. 



ELAEOCARPUS OVAL1S. miq. 

Fl. Ind. Bat. Suppl. Sumat. 400 

Habite les montagnes Tamire, Schral du Cambodge. (Herb. Pierre, N°8i$). 

Tous les caracteres de l'E. resinosus. Bl. mais a feuilles et fleurs plus grandes. Feuilles longuement petiolees, 
elliptiques ou ovales acuminees, arrondies a la base, obtuses au sommet, a peine crenelees ou ondulees, munies de 14 
a 18 petites cotes le plus souvent sans glandes a leur base. Grappes moins longues que les feuilles. Sepales puberu- 
lents en dehors. Petales velus en dehors, hispidesen dedans, termines par 13 franges charnues et glabres. Etamines 
aunombrede46. Ovaire biloculaire glabre. Ovules aunombrede 8-10 par loge. Fruit oblong, cylindrique, le plus 
souvent monosperme. 

Arbre de 10-12 metres. Rameaux presque cylindriques, gros, glabres et resineux au sommet. Petiole long de 5-9 cent. Limbelong de 12-19 cent., 
lai-e de 7-13 cent., termine par une pointe large et courte. Les nervures transversales sont fines, paralleles et visibles sur les deux faces. La grappe 
estlongue de 12 cent. Les pedicelles ont 12 mm. a 1'etat fructifere. Les sepales sont oblongs, lanceoles, munis d'une cote en dedans et longs de 
10 mm! Les petales, longs de 9 mm., ont les bords rapproches en dedans. lis sont termii.es par une pointe plus epaisse, mais a pe.ne plus longue que 
les 6-7 lanieres qui, de chaque cote, bordentle limbe. Les glandes, au nombre de cinq, sont profondement bilobees et glabres. Les filets des etamines 
sont pubescenls, et les antberes a peine puberulenles. Le connectif ou mucron de la valve exterieure est plus court ou subegal aux loges L'ova. re 
ovale acumine est termine par un style subule et entier. Le fruit elliptique ou ovale-oblong est bleuatre. Hall mm. sur 11 mm. Le noyau 
est fibreux ou poilu au dehors. L'albumen est abondant. Les cotyledons oblongs sont termines par une courte radicule. 

On voit, par cette description, sauf les proportions, le nombre des lanieres des petales, celui des etamines et 
des ovules par loge, que YE. ovalis. Miq. a tous les caracteres des E. petiolatus et E. resinosus. II serait preferable 
de les considerer comme formes d'une seule espece dont le droit de priorite revient a YE. resinosus. Bl. 



EXPLICATION DES FIGURES DE L'E. OVALIS. MIQ. 

PLANCHE 139. 



— Rameaux florifere et fructifere. 

— Bouton avance. 

— Sepale. 

\ t Petales en position dont un isole. 

— Extremite d'un pelale. 

— Ovaire et partie de l'androcee. 

— Etamines. 

). __ Ovaire avec loges ouverte et coupee. 

— Fruit. 

— Surface du noyau dont les fibres epineuses sont agrandies en b . 
13. _ Coupe transversale et longitudinale d'un fruit. 




E Delpy, del. 



J.Storck & LHucjon,lith. 



ELAEO CARPUS OVALIS Micj 



TILIACEES 



ELAEOCARPUS PETIOLATUS. kdrz. 

PI. Burm. 1 . 164. ; — Masters in Hook. Fl. Brit. Ind. 1 . 408. ; Monocera petiolata Jack in Hook. Bot. Misc. 1 . p. 86. 

Habite les montagnes pres de Kampot. (Herb. Pierre, N° 4003;. 

Entierement glabre. Feuilles ovales oblongues, obtuses a la base, lanceolees ou acuminees avec une pointe plus 
ou moins longue et mousse, munies de 18 nervures privees ou munies de glandes a leur base, entieres ou a crenelures 
rareseta peine distinctes. Fleurs pedicellees assez espacees sur un pedoncule axillaire plus court que les feuilles. 
Sepalespuberulents en dehors, glabres en dedans. Petales velus en dehors, hispides en dedans, termines par 9-43 
franges charnues. Etarnines au nombre de 32, a filets pubescents, a antheres presque glabres terminees par une 
longue pointe rigide.Ovaireentourede glandes glabres en dehors, bilobees et velues en dedans, contenant 2 loges, 
40-ovulees chacune. Fruit suboblong, presque cylindrique, monosperme. 

Arbre de 10-12 metres. Rameaux glabres souvent terminus par une gomme-resine rougeatre exactement comme dans les E. resinosus et E. ovalis. 
Feuilles longues de 15 cent., larges de 6 cent. 1/2, portees par un petiole long de 3-5 cent, un peu epaissi au sommet. Grappes longues de 10-12 
cent. Pedicelles longs de 10-15 mm., presque entierement glabres. Sepales longs de 7 mm., puberulents ou entierement glabres en dedans et carenSs. 
P6tales oblongs, hispides sur les bords et sur les cotes en dedans, a lanieres glabres dont le nombre varie de 4-7 entre la pointe m^diane. Les 
etarnines sont disposees en trois series. Les loges de l'anthere ont pour poils des ponctuations. Le connectif est plus court ou plus long que les loges 
suivant la serie. L'ovaire est ovale. Les deux placentas, dans chaque loge, portent ou 5 ou 6 ovules descendants. Le style subule, plus long que les 
examines est entieret glabre. 

Je ne maintiens cette espece qu'avec doute, ne connaissant pas le fruit de YE. resinosus Bl. dont les feuilles et les 
fleurs sont a peu pres semblables. D'apres Tech. type de Blume conserve a Leyde, YE. resinosus ne differe de 
Y E . petiolatus. Kurz et de YE, ovalis. Miq. que par des caracteres peu tranches. II y a dans les feuilles des crenelures 
un peu plus accusees ; les petites cotes sont souvent munies de glandes a leur base ; les lanieres des petales sont le 
plus souvent au nombre de 6-8; on y compte seulement 49-22 etarnines ; il nV a que 3-4 ovules par loge. Tous les 
autres caracteres sont identiques. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LE. PETIOLATUS. KURZ. 

PLANCHE 140. 



A.-B. — Rameaux florifere et fructifere. 

1. — Bouton. 

2. — Sepale jeune. 

3. — Petales en position. 

4. — Petale jeune. 

5. — Sommet d'un p6tale dont les lanieres ont ele" ecartCes. 

6. — Fleur adulte. 

7. — Etarnines. 

8. — Ovaire avec partie del'androcee. 
9-10. — Loges ovariennes. 

11. — Fruit. 

12. — Le raeme, coupe. 




E.Delpy,del. 



J.StorcK&L.Hugon,Lith. 



ELAEOCARPUS PETIOLATUS. Kurz. 



TILIAC6ES, 

ELAEOCARPUS LITTORALIS. teysm. et binnend 



Kurz. Fl. Burm. 1. 

Ann. son trang. 



Espece tres repandue dans tout le delta du Mekong (Herb. Pierre. No 3844J 

Glabre moins les glandes des petites cotes et les fleurs. Feuilles oblongues on obovees, obtuses on arrondies an 
sommet, cuneiformes a a base ; a crenelnres arrondies et a dents noiratres ; munies de 16-20 petites cotes reliees par 
des nervnres transversales snbparalleles, visibles snr les deux faees. Grappes plus eourtes que les feuilles a C-8 fleurs 
longuement pedicel fees. Sepales pubescents en dehors, puberulents en dedans. Petales hispides jusqu'au milieu 
sur les deux faces, glabres dans la partie superieure, partages an sommet par 6-8 petits lobules bidentes. Etamines 
au nombre de 44-90, pubescences, d.sposees au nombrede 8-48 dans chaque faisceau. Ovaire biloculaire, oblong- 
lanceole, vein de meme que le style. Ovules au nombre de 7-40 par loge. Fruit ovale-oblong, glabre, monosperme. 
Noyau excave et tuberculeux. s «^cii«e. 

Petit arbre tres ornemenlal a fleurs blanches. Le petiole est long de 5-25 mm. Le limbe a 17-21 cen.im. de longnenr snr 3-9 centim de lareeur 
Les crenelnres sont souveut Ires effaces et presqne nulles vers .a base. Les feuilles son,, dans les echantiUons deWhme, oW^e JSZ 
on obtuses avec nne cour e po.nte. Les grappes sont longnes de .0-12 cent. Les pedicelles longs de 2-4 cent, sont tres greles. Les sepale inlires- 
oblongs ont 6 mm 1 /2 de longnenr snr 3 mm 1 /« de largenr a la base. Les petales, de meme longnenr que les sepafes, sont c„fcZa 
mo.be mfeneure et oboves dans le res.e. Les filets des etamines longs de . mm. 1/4 son,, de meme que les antheres [4 mm.) pourv de Toils as 
longs La longueur de 1 arrete est de 3 mm. 1/2. Les glandes son, tres rapprocb.es, arrondies an sommet e, v lues en d ns Z poZ 

LE. lateralis est de la section Monocera. Elle est tres voisine de YE. venustus. Bedd. Fl. sylv t 474 rapportee a 
tortal'fl. Monocera Cav. Des petales non distinctement 3-lobes, pourvus de lanieres moins nombreuses; des aretes 
Plus longues et des antheres pubescentes, un ovaire velu, ne permettent pas de la confondre avec YE. venustus Les 
feuilles de IE. Monocera sont plus petites, les petales plus lobes et les aretes sont tres longues. Dans YE. obtusus Bl 
dont on a fait aussi un synonyme de YE. Monocera, les feuilles sont obovees acuminees, les petales ont 48-20 petites 
lanieres les antheres ont a peu pres la longueur des filets et ont une arete tres courte. Les ovules sont au nombre 
de 5-7 dans chaque loge. Les especes du meme groupe dont les affinites sont incontestables avec YE. lateralis sont • 
1 A. apiculalus, YE. grandifolius, YE. tuberculatus, YE. acuminatus, YE. aristatus, YE. sericeus Kortals in herb 
Lugd. Batav. etYE. dentatus Reinw. in herb. Lugd. Batav. Ces deux dernieres especes sont tres distinctes et sont 
amsi caractensees : 

E. dentatus. tteimv. in herb. Lugd. Batav. 

Feuilles oblongues on oblongues-obovees acuminees, obtuses, a petites co.es glanduleuses a leur base. Pedicelles puberulents longs de 21 mm 

Bon tons oblongs lane ocs longs de 2, mm. Sepales longs de 16 mm. presqne glabres en dedans. Petales longs de ,5 mm., pourTfu mmeUe' 

3-4 loges mums de 1-3 lameres, veins a la base seulement. Etamines au nombre de 43, longues de 1 1 mm. a filets longs de 3 mm a peTne pk 

E. sericeus. Korthals in herb. Lugd. Batav. 
Feuilles P 6tiol6es oblongues acuminees, munies de 24 petites cotes, a crenelures obtuses et profondes. Pedoncules longs de 6-7 centim portant 
10 fleurs. Sepales glabres en dedans longs de 15 mm. Petales un peu plus longs que les sepales portant 20-25 lanieres! velus sur les "eux a es 
Etamines au nombre de 69 a aretes plus longues que les loges de Fanthere. Ovaire contenant 10 ovules dans chacune de s s loges B neo " 



EXPLICATION DES FIGURES DE UE. LITTORALIS. T. et B. 

PLANCHE 141. 

A-B. — Rameaux tlorifere et fructifere avec 6tude de nervation. 

1. — Bouton jeune. 

2. — Sepale du meme. 

3. — Petales en position. 

4-5. — Petales vus du cote interieur. 

6. — Gyn6c6e avec une partie de l'androc^e d'un jeune bouton. 

7. — Antheres a Mat adulte. 

8. —Ovaire adulte. 

9-10-11. — Le meme dont les loges montrent les ovules en position. Un de ces ovules est isole. 

12. — Diagi-amme. 

13. — Jeune fruit ouvert ou Ton voit la jeune graine entouree d'ovules steriles. 




ELAEOCARPUS LlTTORALIS.Teyss.& Biimend. 



TILIACEES 



ELAEOCARPUS GRANDIFLORUS. m. 

In Bees Cycl. N° 5; — Kurz Fl. Barm. ; — Monocera grandi flora. Hook. Bot. Mag. t. 4680; — E. lanceolate. Bl. Bidr. p. 119; — Monocera 
' lanceolata. Has ski.; — Miq. Fl. bid. Bat. 11. p. 212. 



Habite la province de Bien hoa et celle de Samrong tong, principalement le long des cours d'eau (Herb. Pierre, 
Nos 842 el 3845). 

Entierement glabre. Feuilles lineaires-oblongues lanceolees aux deux extremites, aigues a la base, obtuses au 
sommet, ondulees ou crenelees sur les bords, munies de 24-30 petites cotes quelquefois excavees ou glanduleuses 
a leur base. Grappes de 4 a 5 fleurs, longuement pedicellees, a bractees souvent persistantes. Sepales glabres en 
dedans, un peu plus courts que les petales. Ceux-ci munis de 4 nervures elevees a la base, tres elargies au sommet 
et la, partagees en 4-5 petits lobes pourvus de 5-40 franges tres courtes. Etamines au nombre de 70 etau dela, presque 
glabres, a filets un peu plus longs que les aretes. Ovaire, a 21oges contenant chacune 8-40 ovules biseries ; lanceole, 
velu ainsi que le style. Drupes monospermes, elliptiques-oblongues, recouvertes sur le noyau d'epines longues et 
recourbees. 

Arbre de 10-15 metres. Le petiole est long de 4-17 mm. Le limbe long de 10-17 cent, est large de 3-5 cent. 1 /2. La grappe est longue de 8 a 12 
cent. Les pedicelles sont longs de 2 cent. 1/2 a 4 cent. 1/2. Les sepales longs de 18 a 22 mm. sont pubescents en dehors, Ires aigus. Les petales ont 
21 mm. et sont velus dans la partie inferieure sur les deux faces. Les etamines ont 12 mm. de longueur. Les fdets ont 3 mm. 12, les antheres 5 mm. 
etl'arete 3-4 mm. de de>eloppement. lis sont recouverts de poils tres courts, plus visibles sur les filets que sur les loges. L'ovaire adulte et le style 
sont longs de 10 mm. Le fruit a 32 mm. de longueur sur 15 mm. de diametre. II est lisse. Le tegument est epais de 3-4 mm. L'embryon est entoure 
d'un albumen assez mince. 



EXPLICATION DES FIGURES DE L £. GRANDIFLORUS. SM. 

PLANCHE 142. 



A-B. — Rameaux tlorifere jeune et adulte. 
C-D. — — fructifere — 

1. — Bouton. 

2. — Sepales. 

3. — Petales. 

4. — Etamines. 

5. — Disque et ovaire adulte. 

6. — Coupe transversale d'un ovaire. 

7. — Ovaires a loges de 8 et de 10 ovules. 

8. — Coupe longitudinale d'un fruit. 

9. — Noyaux. 

10. — Graine jeune, entierc, coupee transversalement ou d6chiree en longu 

11. — Jeune embryon. 




J. Storclv &.L.Hugon 



ELAEOCARPUS GRANDIFLOPUS Sm 



TILIACEES. 



ELAEOCARPUS FLORIBUNDIS. bl. 

Bijdr. 120; - Masters in Fl. B. hid.: - Kurz in Fl. B. Burm.; — Miguel Fl. hid. Bat 



Habitele Cambodge, surpresque toutes les montagnes; laMaiaisie et la Birmanie (Herb. Pierre, iV os 809 et 810). 

Rameaux, petiole et inflorescence pubescents dans le jeune age. Feuilles, le plus souvent longuement petiolees, 
avec un epaississcment ou deux glandes au commencement du limbe, elliptiques-oblongues ou oblongues lanceolees, 
aigues ou obtuses a la base, longuement acuminees, mais a pointe obtuse ; a crenelures tres distantes, munies de 
courtes dents, parcheminees, glabres, mais couvertes de ponctuations ou boursouffiures sur les deux faces. Grappes 
naissant aux axes prives de feuilles, rarement axillaires, aussi longues ou plus longues que les feuilles. Sepales a 
peine pubescents et ponctues en dehors et sur la carene en dedans. Petales glabres aTexception de la marge, vers le 
milieu, partages en 22 lanieres. Etamines au nombre de 25 a 36, portant quelques poils courts au sommet. Ovaire 
i31oges biovulecs, subtomenteux, ainsique lamoitie inferieuredu style. Fruit oblong, attenueaux deux extremites, 
a noyau monosperme ponctue, sans excavations. 

Arbre atteignant 20-25 metres. Petiole long de 5 cent, a 1 cent. 1/2. Les deux glandes de son sommet sont souvent peu distinctes a l'etat sec. Le 
limbe, dont les crenelures sont espacees de 4 a 12 mm. est legerement rugueux, inegal ou subobtus a la base, et mesure 9 a 1 5 cent, de longueur 
sur 4 a 7 cent, de largeur. Les grappes sont a peine pubescenles a l'etat adulle et sont aussi ponctuees. Elles sont longues de 8 a 20 cent. Les 
pedicelles sont longs de5 a 7 mm. et presque glabres. Les sepales adultes sont longs de 4 mm. 1/2 et larges a la base de 1 mm. 3/4. lis sont oblongs, 
lanceoles et munis d'une cote en dedans. Les petales longs de 4 mm. sont cuneiformes a la base, munis de deux fossettes entre la carene et larges 
de 4 a 5 mm. au sommet. Dans les echantillons de Java et les types de Blume a Leyde, les etamines sont au nombre de 25-27 el le nombre des franges 
des petales s'eleve a 38, mais tous les autres caracteres sont idenliques. Les antheres sont recouvertes de poils Ires courts (poils reduits a des ponc- 
tuations), et souvent, les quelques courts poils, formant barbe au sommet de la valve superieure, font defaut. Les filets sont un peu plus courts que 
les loges'de Fantliere. L'ovaire et son style sont eleves de 2 mm. 3/4 et a peine plus courts que les etamines. Le fruit est long de 3 cent, avec un 
diam.°de 13 mm. Le pericarpe a 1 mm. 1/2 d'epaisseur et est glabre. Le putamen a 3 mm. de diam. et renferme une graine longue de 15 mm. 

Je n'ai aucun renseignement sur le bois de cette espece, a laquelle il faut certainement rapporter YE. Lobbianus 
zWE.serratusRoxb.non Linn, d'apres un echantillon de Therbier Forsyth, conserve a Kew. Les echantillons de 
Cochinchine qui ont servi a ma description sont identiques a ceux de Kurz provenant de Birmanie et determines par 
lui E. robustus Roxh. (Herb. Kew.) quoique sa description de YE. floribundus soit excellente. Dans Tech. Heifer, pro- 
venant de Tenasserim ou des Andamans, le style est presque glabre a la base et cependant tous les caracteres sont 
de YE. floribundus Bl II y aurait peut-etre deux varietes a etablir sur cette espece. Pour cela, ilfaudrait connaitrele 
fruit de la plante d'Helfer et celui de la plante de Cochinchine. 



EXPLICATION DES FIGURES DE L'ELAEOCARPUS FLORIRVNDUS. BL. 

PLANCHE 143. 

A. — Rameau tlorifere (Herb. Pierre, N° 810), et etude sur la nervation. 

1. — Bouton. 

2. _ Sepales presentes sur les deux faces. 

3. — Petales en position. 

4. — Petale etale. 

5. — Etamines pr6sent6es de face et de cote. 

6. — Ovaire avec une parlie de l'androc6e. 

7. — Ovaire. 

8. — Le meme grossi dont une loge ouverte montre deux ovules en position. 

9. — Ovules grossis. 

10. — Schema d'un ovaire coupe transversalement. 

11. — Fruit d'apresl'ech. type de YE. floribundus BL conserve a Leyde. 




E.Delpy. del 



ILAEOCARPUS FLORIBUNDUS.B1. 



TILIACGES. 



ELAEOCARPUS LACUNOSUS. wall 



Kwz. Fl. Ilnl. Ill, 



Espece commune en Basse-Cochinchine (Herb. Pierre, No 809 : Harmand!) et dans la Birmanie. 

Jeunes rameaux, petiole et nervation principale a pubescence plus ou moins persistante. Feuilles elliptiques ou 
oblongues, obovees ou terminees par une pointe courte et obtuse, a dents ecartees et obtuses. Petites cotes au nombre 
de 16-18. Boutons ovales acumines. Sepales velus en dehors, puberulents en dedans. Petales entierement glabres 
ou legerement cilies partages en 30-34 lanieres. Etamines au nombre de 36-43, a pubescence tres courte, Valve 
exterieure de Tanthere munie de 1 a 3 poils tres courts. Ovaire velu. Glandes obtuses cordees velues. Style pubes- 
cent a la base. Drupe ovale ou ovoide, glabre, a noyau monosperme excave. 

Arbre de 12 a 15 metres, a 6corce rugueuse. Petiole long de 12 a 20 mm. Limbe long de 14-15 cent., large de 50 a 55 mm. Les petites c6tes 
et la c6te surtout, souvent ciliees et pubescentes, manquentle plus souvent de glandes. Les grappes velues situ6es a l'aisselle des feuilles tombSes, 
sont longues de 20 centim. On en rencontre rarement deux au meme axe. Les pedicelles, longs de 6-8 mm., sont gene>alement solitaires. Les bractees 
tombent de tres bonne heure. Les sepales sont longs de 6 mm., oblongs et acumin6s. Les petales cuneiformes a la base, elargis vers le milieu, ont 
leurs lanieres divisees en 6-9 petits lobes. L'ovaire a 3 loges biovulees. Son style tres tenu n'est velu souvent qu'a la base. Le fruit a 20-27 mm. de 
hauteur sur 18-20 mm. de diamet. Laloge fertile est presque au centre du putamen; les deux loges avortees sont tres peu marquees. 

Cette espece a cte tres bien decrite par Kurz, toe. cit., cependant on rencontre souvent des petales cilies et le 
nombre des poils terminant la valve exterieure de 1 anthere est de 2 a 5. Quoique tres voisine de YE. oblongus. 
Gaertn., on Ten distingue par Tabsence de glandes au sommetdu petiole, par les cils de la cote en dessous, par sa 
venation tres delicatement areolee, Les petales sont aussi moins divises. Les barbes de Tanthere n'ont pas grande 
importance, quoique suivant les echantillons on les constate quelquefois dans YE. oblongus. Le fruit plus oblong, 
a putamen plus excave, sublobe, fournit egalement un bon caractere distinctif entre ces deux especes. Nous avons vu 
a Kew un echantillon de Java etiquete/?. longifolius. Bl. qui est certainement YE. lacunosus. DansT.E'. longifolius. 
Bl. les feuilles sont plus petites, les dents plus rapprochees et distinctcs. Cet E. longifolius. Bl pourrait etre YE. ade- 
nopus. Miq. que je ne puis distinguer de YAceratium longi folium. Hsskl. ; de YE. polysticus. Bl. mss. ; de YE. serratus 
BL ?nss. ; de YE. leptophanes. Bl. mss. ; de YE. gratissima. Bl. mss., especes representees par des echantillons con- 
serves a Leyde ou nous n' avons pas'vu Techantillon type del'/?, longifolius. Bl. Dans Therbier de Kew, deux echan- 
tillons etiquetes E. oblongus Tun de Lobb, provenant de Moulmayn et Tautre d'Helfer, recolte a Tenasserim, nous ont 
paru bien representer FE. lacunosus. 

Le bois de cette espece n'est d'aucun usage en Basse-Cochinchine. 



EXPLICATION DES FIGURES DE L E. LACUNOSUS. WALL. 

PLANCHE 144 



. — Rameaux florifere et fructifere. 

- Bouton avance. 

- Sepale presents du cote int6rieur. 

— P6tales en position dont un d6veloppe\ 

- Gyn6c6e entour6 d'une partie de l'androcee. 

- Antheres de face a et de cote b . 

- Un ovaire montrant un seul des deux ovules dans chacune des deux 1 

- Fruit. 

0. — Noyaux entiers et coupes transversalement. 

- Graines. 

- L'embryon entoure de son tegument et de l'albumeu. 

- Embryon a cotyledons ecartes. 

- Radicule. 




E'.Delpy del. 



J.Storck&L.HuaonLith 



ELAEOCARPUS LACUNOSUS Wall 



CHATEAUROUX 

TYPOGRAPHY ET STEREOTYPY A. MAJESTE 



FLORE FORESTIERE 



E LA 



COCHINCHINE 



L. PIERRE 

DIRECTEUR DU JARDIN BOTANIQUE DE SAIGON 



OUVRAGE PUBLIE 



SOUS LES AUSPICES DU MIN1STERE DE LA MARINE ETDES GOLONIE! 



D1XIEME FASCICULE 

ler F12VRIER 1888 



PARIS 

OCTAVE DOIN, EDITEUR 

8, PLACE DE L'ODEO.N 



TILIACfcES 

ELAEOCARPUS HARMANDII. pierre. 



Uabitc File Condore {Coll. Harmand N° 090 : Herb. Pierre, N° 3852.) 

Jeuncs rameaux puberulents et bientot glabrcs. Feuilles oblongues-lanceolees. rarement subobovees, obtuses au 
sommet, aigues a la base, prcsque membraneuses, a crenelures cspacecs ct bientot privees de dents, enlieremcnt 
glabrcs. Grappes axillaires, aussi tongues on plus eourtes que les feuilles, pubescentes. Boutons oblongs et acumines. 
Sepales glabrcs en dedans, moins la cote. Petales glabrcs termines par 24-30 lanieres. Etamines aussi longues que 
le style dans lebouton, distributes au nombrc dc 35 dans trois series. Antheres munies de 3-5 soies moius longues 
d'un tiers que les loges. Ovaire velu a 3 loges biovulees surmonte d'un style vein a la base. Drupe ovoide glabre. Pu- 
tamen monospermc a peine excave ct termine en bas par unc pointe obconique. 

Arbre de 10-15 metres. Les feuilles, en comprenanl le petiole de 5-7 mm. sont longues de 9-15 cent. 1 /2 et larges de 3-4 cent. 1/2. Les peliles 
C(Mes au nomine dc I 1-18. altonies a la ha>»' el su !m ipp* »srrs au snmmd. soul espaercs, vers le milieu, de 7-25 mm. Les glandes font defaut a la 
base des feuilles el a 1'aisselle (}r> pclites coles. Les grappes sont longues de P-IO cent, et les pedicelles de 4-10 mm. Les bractees sont dentelees, 
senses et velues. Les sepales, a I'otat jeune, sont longs de 5 mm. et largos a la base de 1 mm. 1 /2. Les polal<'s. avaul ranlbese sont longs de 3 mm. 1/2 
ct largcs an sommet de 2-3 mm. Les etaminos. plus longues en dedans qu'en dehors, ont des filets plus courts que les barbes de Fanthere. Gelle- 
ci a des loges longues de 2 mm., lerminees par des soies longues de 1 mm. 1 /2. Les cinq glandes qui enfourenl 1'ovaire a sa base sont velues et emar- 
gin6es en dehors. Le style, long de 3 mm. est glabre dans prcsque toule sa longueur. La drupe entouree d'un sarcocarpc cpais <\i' 2 mm. 1/2, a 
tl mm. de hauteur sur 21 mm. de diamolre. Sa poiide on has est longue de 2 mm. 

Je n'ai aucun renscignement sur le bois de cette espece. Malgre ces grands rapports avec les E. oblongus et E. lucu- 
nosus; elle s'en distingue aisement par des sepales en partie glabres en dedans, par des petales entierement giabres : 
par la crete soyeuse de ses antheres dont la longueur est tout a fait exceptionnelle dans la section Dicera ; enfin par 
la pointe basilaire de son endocarpe. 



EXPLICATION DES FIGURES DE UEEAEOCARPUS 1IARMAND1L 

PLANCHE 145. 

A-B. — Rameaux florifere jeune et fructifere. 
A. — Guide denervation. 



Sepale. 




Petales en position. 




L T n petalc jeune d^veloppe. 




Gyn^cee avec une partie de l'and 


Irocee. 


Etamines. 




Ovaire dont une loge ouverte moi 


Ure la posit 



9. — Schema d'un ovaire. 
10, II, et 15. — Pulamen cntier et coupe transversale 
12. — \,g meme, enlouri'du p6ricarpe et coupe vertic 
13-14. - Graine entouree du tegument. 
16. — Coupe transversale de la graine. 
I 7. — Embryon entoure de 1'alb'iimen et du legument. 
18-19. —Embryon. 




Lklpy del 



ELAEO CARPUS HARM AND 1 1. Pierre. 



TILIAC&ES. 

ELAEOCARPPS THORELII. 



Habile la montagne Tamire, dans la province cambodgienne de Tpong. (Herb. Pierre, l\° 81 1 .) 
Rameaux, petiole, face inferieurc des feuilles et inflorescence a tomentnm roux ferruginenx. Feuilles a petiole 
long, glanduleux, ovales-acuminees, arrondies a la base, a bords recourbes en dessons et finement dentes, munies de 
2i-28 petites cotes tres elevees, pubescentes en dessus. Grappes naissant le plus souvent aux axes prives de feuilles. 
Boutons globuleux. Sepales pubescents et carenes en dedans, tres velus en dehors. Petales cunei formes, velus sur les 
bords et a la base, en haut en 28-30 lanieres. Etamines 25 a filets glabres, munies de quelqucs poils au sommet de 
Fanthere. Ovaire, entoure de 5 glandes ovales, emarginees en dehors; velu ainsi que la base du style ; a trois loges 
biovulees. 

Arbre de 10-15 metres. Jeuncs rameaux anguleux et gros. Petiole canalicul6 en dessus, a glandes situees a la base du lirnbe, Ires elevees. Limbe 
long de 1 1-18 cent., large de 7-12 cent. Les nervures.sont tres elevees en dessous et plus rapprochees a la face superieure. La pointe au sommet est 
courte et obtuse. La grappe a 10-1 8 cent, de longueur. Les pedicelles epais sont longs de 4-8 mm. Les sepales sont longs de 4 mm. et Ires coriaces. 
Les petales sont longs de 6-7 mm. et pubescents sur les deux faces a la base. Les etamines sont au nombre de 20-25, mais.sont peut-etre plus 
nombreuses dans le bouton. Les filets sont longs de 3/4 mm. dans la rangee exterieure et a peu pres de la longueur des antheres dans la seconde 
serie. L'anlhere est couverte de poils tres courts et ses valves sont presque d'egale dimension. Sa longueur est de 2 mm. L'ovaire est presque glo- 
buleux et surmonle d'un style long de 3 mm. Le fruit est inconnu. 

Cette espece offre de grands rapports avec YE. tomentosm quant a ses feuilles. Elle est plus velue dans toutes ses 
parties. Ses sepales sont moins lanceoles et son o'vaire a constamment 3 loges au lieu de 5. Par ses feuilles, elle est 
presque YE. subvillosus Am., mais en differe completement quant aux fleurs, particulierement par les petales sim- 
plement dentes dans cette espece, par l'ovaire a 2 loges 4-ovulees et par le style bifidc au sommet, caracteres assez 
distincts des sections Ganitims, Monocera, Dicera et Acronoclia pour meriter une place a part. Je n'ai aucun rensei- 
ffnement certain sur le bois de PE. Thorclii. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LE. THORELII. 

PLANCHE 146. 

A. — Rameau florifere avec etude de nervation. 

\ . — Fleur ayant deja perdu ses p6tales et son androcee. 

2. _ Sepale. 

3. — Petale. 

i. — Ltamines. 

5. _ Ovaire. 

0. — Le meme avec deux loges ouvertes. 

7. — — en coupe transversale. 




E.Delpy del 



J.StopckaLHugonLith 



ELCEOCARPUS THORELI I Rerre. 



tiliac£es. 



ELAEOCARPCS ROBUSTUS. roxb. 

Fl. Ind. 2.597; — Kurz in Fl. Burm. 1.169; — Mast, in Hook. Fl. Ind. 1.402. 



Habite Flndo-Chine, la Birmanie et le N.-E. de I'lnde. (Herb. Pierre, N° 3850.) 

Jeunes rameaux pubescents. Feuilles longuement petiolees, ovales-oblongues ou oblongues-lanceolees, obtuses ou 
arrondies a la base, acuminees, crenelees et dentees, munies de M petites cotes elevees en dessous et de nervures 
transversales espacees. Grappes pubescentes plus courtes que les feuilles. Boutons ovoi'des. Scpales velus en dehors, 
pubescents en dedans. Petales cilies, entierement glabres sur les deux faces ou a peine puberulents. Etamines au 
nombre de 36-42. Antheres glabres ou barbus. Style a moitie velu. Fruit ovale-oblong, longtemps pubescent, conte- 
nant 1-3 graines. 

Arbre de 10-15 metres a rameaux ecarl^s. Tronc elev6 de 4-6 metres. Le petiole long de 3-5 cent, est epaissi au sommet et la, souvent, glandu- 
leux. II est longtemps pubescent, de merae que la cole. Lelimbe, long de 10-23 cent, est large de 4 cent. 1/2 a 11 cent. Les petites cotes ont u n 
espacement, vers le milieu, de 15-18 mm. La face inferieure a une teinte pale ou bleuatre. Les grappes axillaires ou naissant sur des rameaux privet 
de feuilles, sont longs de 1 2-14 cent. Les pedicelles pubescents sont longs de 5-9 mm. Les sepales longs de 6 mm. el larges de 3 mm. a la base, sont 
oblongs-lanceoles et carenes en dedans. Les p6tales longs de 6-7 mm. sont cuneiformes a la base, elargis au sommet et la, di vises en 20-47 lanieres 
entierement glabres. Le nombre des etamines, tres variable, est de 33-37 dans les echantillons deCochinchine. 11 s'eleve a 42-50 dans ceux de l'Inde. 
Les filets sont un peu plus courts que les antheres, et sont ainsi que celles-ci puberulents. La valve exte>ieure ou superieure de l'anthere est souvent 
priv<5e de soies. Ces soies sont d'ailleurs toujours tres courtes. Les cinq glandes qui entourentla base de l'ovaire, sont ovales, 6marginees en dehors 
et velues. L'ovaire, comme dans les especes de cetle section, est velu, et ses 3 loges sont biovulees. Le style glabre au sommet est a peu pres de meme 
longueur que les etamines. 11 mesure avec l'ovaire, 4 mm. 1/2. Le fruit pubescent ou presque entierement glabre, est jaune-verdatre au moment de 
la maturity. Dans les echantillons de Cochinchine, ilestplutot ovale qu'oblong. Son noyau, assez excave, a 22-24 mm. de hauteur sur 15-18 mm. 
de diametre. Les loges sontle plus souvent au nombre de 1-2 dans les Echantillons de Cochinchine. La graine a des cotyledons oblongs att6nu<3s au 
sommet et une courte radicule. Le tegument et l'albumen sont exactement comme dans les especes de la section Dicera. 



EXPLICATION DES FIGURES DE UELAEOCARPUS ROBUSTUS. ROXB. 

PLANCHE 147. 

A. — Rameau florifere. 

B-C. — — — et fructifere. 

B. — Etude de nervation. 

1 . — Tres jeunes boutons. 

2. — Jeune bouton a , fleuradulte i,. 

3. — S6pale d'un bouton. 

4. — Pelales d'un bouton en position. 

5. — Un jeune pelale elale\ 

6. — Gyn6c6e avec une parlie de l'androc^e d'un jeune bouton. 

7. — Antheres. 

8. — Ovaire adulte. 

9-10. — Le meme avec coupe longitudinale et trans versale. 
11-12. — Noyaux. 

1 3-14. — Fruit en coupe longitudinale et transversale. 
15. — Coupe transversale d'un noyau a 2 graines. 
16.— — — a 3 loges. 

17. — Graines vues de cote et de face. 

18. — Embryon entoure de son albumen et de son tegument. 

19. — Embryon avec cotyledons ecarl6s. 




F Dclw del 



HLuKkaLiiuaoiiLilh 



ELAEOCARPUS ROBUSTUS. Re 



TILIACEES. 



ELAEOCARPUS TOMENTOSUS. 

Bijdr. 121. —Miq. Fl. bid. batav. 1. 209. 



Habite Tlndo-Chine, Java et Borneo. (Herb. Pierre, iV 0S 92; 4873 ; 384'J.) 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles ct inflorescence tomenteux ou plus on moins ferrugineux. Feuilles lon- 
guement petiolees ovales-acuminees ou ovales-oblongues, arrondies a la base, glabres en dessus, munies de 20 a 24 
petites cotes. Grappes naissantsur les rameaux prives de feuilles. Boutons ovales. Sepales tomenteux en dehors, pu- 
bcscents en dedans. Petales velus sur les bords en bas. Etamines 33-36. Antheres barbues plus longues que les filets. 
Ovaire velu a 4-5 loges biovulees. Style glabre. Fruit ovale ou presque globuleux, legerement pubescent, a 4-5 
loges. 

Arbre de 15-20 metres Le petiole est long de 11-56 mm. Le limbe loujours elargi a la base, est long de 9-23 cent, et large de 8-10 centim. Les 
petites cotes son! espacees vers le milieu de 12 a 20 mm. La grappe est longue de 10-16 cent. Les p6dicelles sont longs de 7-10 mm. Les sepales 
legerement pubescents en dedans, ou en parlie glabres, sont longs de 5 a 5 mm. 1/2. Les petales sont a peu pres de meme grandeur, et sont partages 
en 30 lanieres, distributes par 2-5 en petils lobes. Les filets sont longs de 1 mm. 1/4 et les antheres ont 2 mm. 1/4 avec'des valves peu inegales^et 
toujours munies de poils courts. L'ovaire est entoure de cinq glandes bien distinctes, ovales, emargin6es en dehors et velues. II est pyramidal k l'elat 
adulte et contient 3, le plus souvent 5 loges. Le style est presque entierement glabre. Le fruit a 27 mm. sur 26 mm. Son pericarpe se fend en 5 cotes 
q uand il est mur. Le noyau a les cinq loges fertiles ou bien, et c'est le cas ordinaire, deux loges seulement sont pourvues de graines. Rugueux 
mais non fortement crevasse, il a 25 mm. de hauteur et 18 mm. de diametre. Arrondi en haut, il est termine par une courte pointe obtuse en bas. 
Le nombre des loges est represente par autant de sillons longitudinaux. 

Cette espece a de tres grands rapports avec les E. stipularis et E. fissistipula, dont on la distingue par le nombre 
des etamines et des loges ovariennes. Avec YE. robustus, ses rapports sont encore plus grands, car sans ses feuilles 
velues et son ovaire a 5 loges, il ne serait guere possible de Ten separer. 



EXPLICATION DES FIGUBES DE L'ELAEOCARPUS TOMENTOSUS. EL. 

PLANCHE 148. 



A.-B. — Rameaux llorifere et fructifere avec etude de la nervation. 
1-2. — Boutons tr&s jeunes a et fleur adulte b . 

3. — Sepale jeune • et adulte ,,. 

4. — Petale jeune ' et adulte ''. 

5. — Etamines d'age different. 

6. — Ovaire jeune a et adulte b . 

7. — Le meme avec ouverture de deux loges. 

8. — Coupes transversales du meme. 

9. — Fruit mur a coupe" transversalement b et longitudinalement c . 

10. — Noyaux presents dans diverses positions et coupes transversalement 
M. — Graines vues de face a et de cote b . 

12. — Les memes, coupees transversalement et longitudinalement. 

13. — Embryon avec cotyledons ecart^s. 




Sur.-ii j].Hugc;.Lith. 



ELAEOCARPUS TOMENTOSUS Bl 



TILIACEES 

ELAE0C4RPUS DONGNAIENSIS- p.erre 



Habite la province de Bien hoa. (Herb. Pierre, N° 1870. ) 

ttameaux et feuilles glabres. Cclles-ci oblongues longuement acuminees avec pointe oblique et obtuse ; euneifor- 
mes et subaigues a la base ; vertes en dessus, subferrugineuses en dessous ; munies de 20-24 petites cotes et de deux 
glandes souvent invisibles au sommet d'un petiole assez long et epaissi au sommet. Grappcs le plus souvent plus 
courtes que les feuilles et a peine pubescentes. Sepales glabres en dedans sauf la cote. Petales cilies et glabres. 
Etamines au nombre de 20-30. Valve superieure de Tanthere barbue. Ovaire a 8 loges, velues ainsi que les cinq glan- 
des. Style glabre. Fruit monosperme ovale attenue aux deux bouts, a noyau a peine rugueux. 

Incontestablement, cettc espece est, avec les/?. lucidus, E. leptostachyiis, E. sikkmensis, tres voisine de YE . ro- 
bustus. Ses plus grands rapports sont avec YE. lucidus, dont on la distinguera par dcs boutons moins ovales, par des 
petales moins lacinies, des etamines moins nombreuses, les filets des antheres plus courts, le style glabre, des feuilles 
plus acuminees et colorees en dessous. 

Arbre de 15-20 metres. Les tres jeunes bourgeons seulement pubescenls. Petiole long de 25 a 30 mm. Limbe long de 12-21 cent., large de 43-68 
mm., a crenelures r^gulieres, munies d'une dent courle, noiratre et fugace. La coloration meUallique de la face inferieure est tout a fait caracteris- 
tique. Les petites cotes sont espac6es au milieu de 14-30 mm. Les grappes sont longues de 12-15 cent. Les pGdicelles sont longs de 6-10 mm. lis 
sont pubescenls dememe que le rachis et la face exterieure des sepales. Ceux-ci longs de 4 mm. et larges de 1 mm. 1/2. Les petales sont longs de 
5 mm. 1/2 apres l'antbese et larges vers le sommet de 3 mm. 1/2. lis sont presque entierement glabres sur les deux faces et leurs lanieres distri- 
butes par 2-3 sont au nombre de 20-30. Les loges de l'anthere plus longues que les fdels sont couvertes de poils tres courts et la valve superieure 
porte ordinairement 8 poils courts et inegaux. Le style long de 2 mm. n'est velu qu'a la base. 11 y a dans chacune des loges de l'ovaire 2 ovules des- 
cendants et collateraux. Les glandes sont reniformes aleur base exterieure. Le fruit est long de 23 mm. avec un diametre de 18 mm. Le p6ricarpe est 
mou et mince. L'endocarpe osseux a 15 mm. de diamet. La graine a 15-17 mm. de bauleur. La radicule est courte. 

De T E. leptostachyus elle differe par des petales moins pubescents, par le nombre des etamines, par les antheres 
barbues et par le style presque entierement glabre. Les differences sont plus accusees dans les E. sikfonensis, ou les 
boutons sont tres acumines, plus longuement pedicelles, les petales plus pubescents, a lanieres plus nombreuses et 
subglanduleuses, etc. On ne peut meconnaitre egalement ses grands rapports avec YE. floribundus Bl. dont pourtant 
on le distingue aisement par des dents plus rapprochees, Tabsence de ponctuations a la face inferieure des feuilles, 
et un fruit moins attenue aux deux extremites. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LE. DONGNAIENS1S. 

PLANCHE 149. 

A. A 1 . — Rameaux florifere et fruclifere avec elude de nervation. 
i. — Bouton. 

2. — Sepale vu du cote int6rieur. 

3. — Petales dans le bouton. 

4. — Petale d'un jeune bouton les lanieres ecart^es. 

5. — Ovaire et line parlie de l'androc£e. 

6. — Etamines. 

7. — Ovaire adulte et glandes. 

8. — Uneloge ovarienne ouverte. 

9. — Coupe longitudinale d'un fruit. 
10. — Coupe transversale du meme. 
11-12. — Noyau vu de face et en bas 
13-14. — Graine vue de face et de cote. 



PL .149 




E.Delpy del. 



JSLr l l^L:::::-\!.:u. 



ELAEOCARPUS DONGNAIENSIS. Pierre 



TILIAC&ES. 



ELAEOCARPUS MADOPETALUS. pierre 



Annam. ca na? 



Tres comraun le long descours d'eau de la province de Saigon. (Herb. Pierre, N° 2802J. 

Entierement glabre, sauf l'inflorescence. Feuilles oblongues, aigues a la base, arrondies ou attenuees au sommet, 
a crenelures profondes avec de petites dents noiratres, munies de glandes au sommet du petiole et souvent, en des- 
sous, aux axes cles petites cotes. Grappes axillaires plus courtes que les feuilles. Boutons oblongs acumines. Sepales 
presque entierement glabres en dedans, soyeux en dehors. Petales plus courts que les sepales, divises en trois lobes 
ou munis de 20-28 lanieres geminees. Etamines au nombre de 24, plus courtes que le style, a antheres a peine 
barbues au sommet. Style velu jusqu'au milieu de meme que Tovaire et les glandes. 

Arbre de 8 a 15 metres d'elevation, tres commun dans les clairieres et le long des cours d'eau. Rameaux greles et noiratres. 
Petiole long de 8-15 mm. a glandes assez petites opposes on subopposees. Le limbe a 8-12 cent, de longueur et 3-4 cent, de largeur. 
Pale en dessous, ses petites cotes sont au nombre de 18-20. Les grappes ont 2-9 centimetres de longueur. Les pedicelles ont 4-5 mm. 
et sont velus. Les sepales longs de 7 mm. 1/2 sont argentes en dehors et tres aigus. Les petales ont 6 mm. 1/2-7 mm. de longueur. Les cinq glandes 
sont bien distinctes, arrondies au sommet et 6margin£es a la base. Les examines sont longues de 4 mm. avec des filets longs de 1 mm. 1/2 Ires glabres. 
L'ovaire a 3 loges biovulees et mesure avec le style 5 mm. Le fruit est i 



L'E. madopetalus a de grandes affinites avec les E. Harmandii et E. lacimosus. Elle en differe par sa nervation, 
ses glandes, le nombre de ses etamines, etc. Ses plus grands rapports sont avec YE. photiniaefolius, dont elle a pres- 
que les feuilles. Mais la, les sepales sont presque entierement glabres, et plus courts que les petales; le nombre des 
etamines est de plus de 50; les glandes du disque sont emarginees au sommet, etc. Son bois fournit un assez bon 
charbon. 



EXPLICATION DES FIGURES DE VELAEOCARPUS MADOPETALUS. 

PLANCHE 150. 



- Rameau florifere et etude de nervation. 

- Bouton. 

- Sepale. 

- Pelales en position et d6velopp6s. 

- Ovaire entoure d'une partie de Fandrocee. 

- Etamines. 

■ Ovaire dont deux loges sont ouverles. 

■ Coupe transversale d'un ovaire. 




E.Delpy del 



JStopck aLHuqon Lith. 



ELAEOCARPUS MADO PET ALUS. Pierre. 



tiuac£es. 



PENTACE BURMANNICA. kurz. 

In Flora 1871 ; in For. flor. Brit. Burmah. 1. 154 ; — Masters in Hook. Fl. Brit. 



Cette espece habite le Cambodge occidental, particulierement dans les montagnes de Camchay pres Kamput. Elle 
est aussi dans les provinces de Pegu (Brandts), de Martaban (Kurz), de Tenasserim (Heifer, A 37j ; Herb, Pierre, 
TV 3844. Coll. bois, 7VM55. 

Ses jeunes rameaux sont ronds et roux tomenteux. lis deviennent plus tard noiratres et ponctues. Ses feuilles sont 
ovales-oblongues, lanceolees, a pointe obtuse, arrondies ou subcordees a la base, entieres, sinuees ou meme lobees 
vers le sommet. Elles sont pubescentes sur les deux faces dans le jeune age, mais deviennent bientot glabres et ru- 
gueuses a la face superieure. En dessous elles restent couvertes de poils stelles tres courts et grisatres. Les fleurs sont 
tetramercs ou pentameres, axillaires et terminales. Assez petites, elles sont groupees en cymes racemifonnes. Le calice 
decouleur rousse ou grise, est velu; ses lobes sont acumines. Les petales sont legerement imbriques, lineaires- 
oblongs, cuneiformes, plus larges au sommet qu'a la base, arrondis, minces, coriaccs, multinerves et glabres. lis sont 
de moitie plus longs que le calice et un peu plus longs que les faisceaux staminaux. Ceux-ci au nombre de 4-5, sont 
disposes entre chaque petale et comprennent chacun 6 a 10 etamines. Les filets, libres jusqu'a la base, sont minces 
et glabres. Les antheres ontdes loges horizontals de Brownlowia, mais sont glabres. Comme dans cc dernier genre, 
on observe 4-5 petites languettes opposees aux scpales. Globuleux, muni de 4-5 cotes et d'autant de loges biovulees, 
opposees aux sepales, Tovaire se termine par un style glabre, dont les branches tordues sont entierement indivises. 
La capsule est muniede 4-5 ailes, plus hautes que larges, pubescentes, coriaces, et ne contient qu'une loge mono- 
sperme. Le tegument de la graine est mince, coriace et velu en dehors. L'embryon en occupe toute la cavite et est 
enveloppepar un albumen assez epais. 

Le Pentace burmannica est un arbre de 25-30 metres. Son tronc a 1'age de 25 a 30 ans a un diamelre de 25-30 centim. Son ecorce rou°e, epaisse de 
5 mm. contient beaucoup de tannin : c'est un masticatoire recherche par les populations de la zone forestiere. Ses feuilles, en comprenant le petiole 
qui a 15-20 mm., out 10-30 cent, de longueur et 4 cent, 1/2 a 6 cent. 1/2 delargeur. Elles sont munies de 12-16 petites cotes, elevees en dessous et 
dont les dernieres en haut sont tres peu accuseds. Elles sont reliees par des nervures transversales et subparalleles. Le tomentum grisatre qui tapisse 
la face infeneure est tres adherent. II est forme de petils disques ou squames pubescents sur les bords, inserts par un petit pied tres court, On 
retrouve souvent ces sortes de poils dans les aulres especes de ce genre et dans les Brownlowia. Les grappes sont le plus souvent terminales et sont 
longues de 5-8 centim. Les pedicelles velus sont longs de 5-0 mm. Le calice a 4 ou 5 lobes subaigus. II est glabre et nerve en dedans, et son tissu est 
"tres fragile. Les petales larges au sommet de 2 mm. et longs de 5 mm. 1/2, sont tres etroils a la base. Les languettes interieures clu receptacle 
ou slaminodes ont 2 mm. de hauteur. L'ovaire haut de 1 mm, 3/4 a des cotes tres prononces, meme a l'etat jeune. Elles sont le plus souvent au 
nombre de quatre dansl'ech. d'Helfer cite plus haut, et dans les miens, elles sont de 5. Les ovules sont exactement ceux de certains Brownlowia 
(des B. data, B. tubularis et B. emarginata). lis sont superposes et certainement ascendants, avec le micropyle touchant au funicule, par conse- 
quent tourne en bas et en dedans. C'est l'ovule insere le plus bas qui devient fertile. Le style est forme de 4-5 branches tordues et formant corps, 
avec 5 petites dents stigmatiques peu accentuees. Le fruit haut de 4-5 cent, et large de 5 a 5 cent. 1/2, contient une graine oblongue longue de 12 
a 15 mm. La radicule estronde, epaisse, et les cotyledons charnus, plans-convexes sont elliptiques-oblongs. 

Le genre Pentace fonde par Hasskarl, pour un arbre de Java, ne se distingue bicn des Brownlowia que par son fruit 
aile et sa graine pourvue d'un albumen, dependant d'autres caracteres, d'ordre secondaire, permettenl de les distin- 
guer quant aux fleurs. Celles-ci sont plus petites, les petales sont sinues et unilobes, ils sont plus cuneiformes; le re- 
ceptacle est tres peu eleve ; les etamines en nombre subdefini sont distributes en faisceaux distincts dans la fleur arri- 
vee a maturite et les staminodes sont beaucoup plus courts, glanduleux et concaves a la base. 

Les especes connues sont au nombre de quatre. Ce sont les P. javanica. Hasskl. ; P. burmannica. Kurz, P. triptera 
Mast, et enfin la suivante que nous allons decrire succinctement : 

Pentace borneensis. sp. nov. 

Feuilles ovales, subitemenl terminees par une courte pointe obtuse, subaigues a la base, munies de 8 nervures, dont les dernieres sont peu accen- 
tuees et dont les deux inferieures sont opposees, epaisses, coriaces, glabres. Grappes terminales longues de 8-9 cent., pubescentes, a poils squami- 
formes tres petits et distants, qu'on retrouve sur le calice et l'ovaire, toutes les autres parlies de la plante etani glabres. Pedicelles longs de 4 mm. 
Lobes du calice pentamere aigus. Petales presque deux fois plus longs que le calice, a nervures peu distinctes, coriaces, elargis au sommet et sinues 
sur le bord. Phalanges staminales formees de 8 etamines de Brownlowia dont les fdets sont unis a leur base. Ovaire pentagone, ovoide et contenant 
5 loges biovulees. Style glabre, plus long que le calice et que l'ovaire, a peu pres de la meme hauteur que les phalanges. Fruit monosperme ovale 
(15 mm. sur 25 mm.), mullinerve et ponctue. Graine oblongue. Habite Tile de Borneo dans la region de Sarawah (Beccari ^ I 2(1 1 <>t 2603). Dans ce 
dernier echanlillon, ne differanl en rien du precedent, quant aux details de la fleur, celle-ci est pourtanl de 1/3 plus petite. 

Le bois des Pentace comme celui des Brownlowia estdegrande valeurpourla construction navale. Celui du Pen- 
tace burmannica est rouge pale, presque rouge fonce dans la region du coeur. Un arbre de 25 a 30 ans atteint une 
hauteur de 30 metres. Son tronc faconnea un diametre de 25 a 35 centim. suivant les terrains. Les Kmers emploient 
cette essence, de preference dans la construction des bateaux de mer. Sa duree est alors deiO a 45 ans ; maisprin- 
cipalement dans le charronnage et la charpente indigene, elle est de 30 ans. A l'abri des intemperies elle est encore 
plus longue. Ses fibres sont longues, grosses et assez peu serrees. De la une faible densite. Les embarcations faites de 
ce bois offrent a la fois solidite, legerete et duree. On voit qu'il est a peu pres celui du Bernja ammonilla ou Trinco- 
male Wood, une des meilleures essences de Tlnde introduite au jardin botanique de Saigon depuis 4865. 



EXPLICATION DES FIGURES DU PENTACE BURMANNICA. KURZ. 

PLANCHE 151 

A-B. — Rameaux florifere et fructifere. 

C'C 2 .- Face superieure et inferieure d'un section de feuille. 

1 . — Portion d'inflorescence. 

2. — Fleur apres l'anlhese. 

3. — Coupe longitudinale de la precedente. 

4. — — d'une fleur telramere. 

5. — Etamine. 

6. — Staminodes. 

7. — Position des ovules adultes. 

8. — Diagramme. 

9. — Ovaire isole. 

10. — Fruit dont une loge ouverte montre une graine et un ovule non feconde. 

H. — Graine velue. 

12. — Lameme, ouverte longitudinalement. 




E.Delpy 4 



StorckaL.Hugon Lith. 



PEZNTACE BURMANNICA Kur, 



tiliacGes. 



GREWIA MICROCOS. L . 



.p. 602; — D. C. Prod. 1. 510 ;— Masters in Hook. Fl. Brit. Ind. 1. 392; Wi 
Coch. 1790 p. 335 ; — Rheed. Horl. Mai. 



Assez rare dans les provinces dela Basse-Cochinchine et du Cambodge, tres repandue dans le sud del'Inde; se 
trouve aussi a Sumatra, a Java, et dans le sud de la Chine. {Herb. Pierre, N° 3836.) 

Jeunes rameaux, stipules lanceolees ou bifides, petiole assez long, petites cotes le plus souvcnt au nombre de 42-16 
dont deux opposees a la base, a poils pubescents ou puberulents, stelles et gris. Feuilles ovales-oblongues, lanceolees 
aigues au sommet, arrondies obtuses a la base, a dents obtuses, souvent obscures etecartees. Cymes triflores en- 
tourees d'une involucre de bractees 3-lobees, disposers en grappes axillaires ou terminates. Petales en partie puberu- 
lents, deux foisplus courts que les sepales. Receptacle glabre. Etamines au nombre de 60. Ovaire a peine puberu- 
lent a 3-4 loges contenant chacune 4 ovules biseries. Fruit subglobuleux glabre contenant 3-4 noyaux dont le plus 
souvent 4-3 sont monospermes. 

Arbuste de 1-2 metres. Les stipules presque hispides sont un pen moins longues que le petiole, sublines ou bifides au sommet, parliculierement a l'ex- 
tremilS des rameaux. Le petiole est long de 7 mm. II est souvent hispide. Le limbe est long de 10-16 cent, sur 3 cent. 1/2 a 7 cent. 1/2 delargeur. 
II est presque entier ou sinue au sommet dans quelques echantillons, ou a dents obtuses bien distinctes. Les grappes sont longues de 3 cent, quand 
elles sont axillaires et de 6 cent, quand elles sont terminules. Les bractees exlerieures plus grandes, velues, a lobes plus ou moins profonds, ont 
5 mm. de longueur. Les sepales sont longs de 6 mm., dilates, sacciformes au sommet et velus sur les deux faces. Les petales longs de 3 mm., ont une 
glande a circonference tres velue haute de 1 mm. 1 /2. La lame, pubescente surtout en dehors, est atlenuee et arrondie au sommet. Les etamines sont 
au nombre de 50-60 et sont longs de 3 mm. 1 /2. Leurs filets sont a la base poilus. Le receptacle est eleve de 1 mm. , peu dilate au sommet et a 
5 angles velus en dedans. On trouve quelquefois 4 loges a l'ovaire, le plus souvent 3 loges. Le style est quelquefois pubescent a sa base et se termine 
par des ponctuations stigmatiques peu distinctes. Le fruit a 7 mm. de haul, sur 7 mm. de diam. Le pericarpe est mince et succulent. Le mSsocarpe 
est tres fibreux. L'endocarpe est forme de 3-4 noyaux distincts, mais dont 2-3 seulement conliennenl une graine dressee offVant tous les caracleres de 
celles des especes dtjcrites plus haul. La radicule est aussi longue que les cotyledons. 



EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA MICROCOS. L. 

PLANCHE 152 



— Rameaux florifere et fructifere. 

- Stipules quelquefois bifides. 

- Cymes avec involucre a ou reduite aux bractees interieures b . 

- Bouton a etfleur adulle b . 

- Sepales jeune a et adulte b . 

■ Fleur sans les scales jeune a et adulte '». 
. — Petales jeune a et adulte \ 

- An there s. 

- Fleur sans les sepales et les petales jeune a et adulte b . 
Ovaires jeune a et adulte b . 

- Une loge ovarienne d^chirde montrant les ovules en position. 
Diagramme. 

Fruits en coupe longitudinale et transversale. 
Graine. 

■ La m6me en coupe longitudinale et transversale. 
Fmbryons dont un prive d'un des cotvledons. 




GREW1A MICROCOS L 



TILIAC6ES, 

GREWIA PANICULATA. RO xb 

II. 591 ; — Masters in Hook. Fl. Ind. 1. 393. cum. synonym. ; — Miq. Fl. Ind. Bat. If. 203. 



Espece tres repandue en Basse-Cochinchine et dans toutela Malaisie. (Herb. Pierre, No 4804). 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles, bractees et sepales pubcscents ou roux-tomenteux. Feuilles courtc- 
ment petiolees, oblongues ou subobovees au sommet, subitement acuminees ou subemarginees et la ondulees, dente- 
lees ou sublobees, obtuses arrondies ou subcordees a la base, munies de 8 a 12 petites cotes dont deux opposees a la 
base, glabrescentes en dessusexceptesurles petites cotes et un peu rugueuses. Grappes axillaires ou terminates for- 
mees de cymes triflores entourees (Tune involucre de bractees 2-3 lobees. Sepales acumines dilates et sacciformes 
vers le sommet. Petales a lame pubescente arrondie, a peine de moitie plus courts que les sepales. Etamines au nombre 
de 50-70. Ovaire velu a 2-3 loges contenant 4 ovules en 2 series. Fruit ovale glabrescent ou pubescent, contenant 
4-3 noyaux monospermes ou dispermes. 

Petit arbre de 10-15 metres. Tronc baut de 10 12 metres avec un diametre de 10-15 cent. Stipules lance'olees, pubescentes, longues de 5 mm. envi- 
ron. Petiole de 5-10 mm. de longueur, velus.Limbe long de 6-18 cent, sur 3-8 cent, de largeur. II est tres souvent anguleux a partir de la quatrieme 
petite cote. Les grappes sont longues de 3 a 5 cenlim. avec de courtes ramifications, poriant 6-8 ombelles. Les bractees formant involucre et trilo- 
bees, sont au nombre de 3 et sont longues de 6-7 mm. Les sepales sont longs de 8 mm. et tres velus sur les deux faces. Les petales sont longs de 
3 mm. et la couronne de poils qui entoure la glande est haute de 1 mm. 1/4. Les etamines sont au nombre de 12-15 environ sur chaque phalange. 
Elles sont a peu pres de meme hauteur que le style. Le receptacle glabre, sinue et dilate au sommet a 1 mm. 1/4 de hauteur. L'ovaire estle plus sou- 
vent a 3 loges. Son style velu seulement a la base, est termine par 3 pelits lobes stigmatiques. Le fruit a 10 mm. de haut sur 7 mm. de diamet. Le 
pericarpe est mou et sucre\ Le mesocarpe est forme de cellules molles et de longues fibres s'elevant de la base ou provenant des noyaux. Ceux-ci 
sont tres durs et tout a fait fibres. Sa graine est exactement celle des especes connues. 

Le bois de ce petit arbre est estime. Peu lourd, tres resistant, il est employe pour essieux, poteaux, chevrons, etc. 
Le G. paniculata est Tespece la plus repandue de toutes celles qui habitent le sud de Y Asie et la Malaisie. Elle est tres 
voisine du G. omphacarpa Miq . , type d'un genre cree par Korthals, accepte generalemcnt comme section aujourd'hui, 
mais qui, suivant moi, doit n'etre qu'un synonyme du Microcos, Je ne vois absolument rien, soit dans la fleur, soit 
dans Torganisation du fruit, pouvant en excuser le maintien. 

Dans cette section Microcos, sauf Finflorescence ordinairement racemiforme et les noyaux tres Fibreux, tous les ca- 
racteres sont ceux des autres Grewia. Les especes suivantes peuvent y etre comprises: G. Microcos; G. paniculata; 
G. lati folia; G. fibrocarpa ; G. omphacarpa; G. brevipes. sp. nov. in herb. Lugd. Batav.; G. globulifera; G. calo- 
phylla; G. florida; G. Roxburghiana. Kortals in herb. Lugd. Batav. ; G. lauri folia. Quant au G. ancolana. Miq., 
espece offrant Faspect du G. Icevigata, avec des fleurs en grappes, il se peut que ce soit un Columbia. En tous cas, son 
receptacle est court et glabre, ses etamines sont au nombre de 25-30 par phalange, son ovaire est a deux loges, conte- 
nant chacune, en 2 series, 20 ovules ascendants. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. PANICULATA. ROXB. 

PLANCHE 153. 

A-B. — Rameaux florifere et fructitere. 

1 . — Stipules. 

2. — Jeunes cymes. 

3. — Bractees de l'involucre. 

4. — Boulon. 

5. — Sepales jeune " el adulte \ 

6. — Fleurs jeune a et adulte lj sans les sepales etles petales. 

7. — Formes d'anthere. 

8. — Petales jeune a et adulte b presents sur les deux faces. 

9. — Ovaires jeune a et adulte b . 

10. — Le meme b avec une loge ouverte. 

11. — Diagramme. 

12. — Fruit. 

13-1 4-15. — Le meme dont l'epicarpe est euleve en partie ou totalement pour monlrer le mesocarpe fibreux. 
16. — Le meme coup6 transversalement. 



PL. 153 




E.Delpy del 



J.StorckaL.HutfonLith. 



GREWIA PANICULATA. Roxb. 



TILIACGES. 



GREWIA SINUATA. wall 

Cat. 1108;— Masters in Hook. Fl.Ind. 1.392; — Kurz. Fl. Burr 



Assez commun dans le delta du Mekong sur les iles du Tonlysap au Cambodge et dans le reste de lTndo-Chine, 
particulierement au Pegu, a Martaban et a Tenasserim. (Herb. Pierre, N° 818.J 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles et inflorescence a pubescence stellee. Feuilles a petiole court, ellipti- 
ques, arrondies ou subcordees a la base, sinuees ou sublobees et obtuses au sommet, glabrescentes, munies de 8-12 
petites cotes tres fines. Grappes courtes, terminales a cymes 3-flores, entourees d'une involucre de bractees 2-3 lo- 
bees. Sepales a peine pubescents en dedans, 2fois 1/2 plus longs que les petales. Ceux-ci oblongs, arrondis ou emar- 
gines au sommet, a lame pubescente sur les deux faces excepte en haut. Etamines au nombre de 40 environ. Ovaire 
et style glabres. Ovules au nombre de4en deux series dans chacune des 3 loges ovariennes. Fruit obove, cuneiforme 
a la base, et courtement acumine, muni de 3 cotes peu profondes, a mesocarpe tres fibreux ne contenant le plus sou- 
vent qu'un seul noyau monosperme. 

Petit arbre a rameaux greles, retombants ou subgrimpants. Stipules velues en dehors, presque glabres en dedans, oblongues-lanceolees, longuesde 
3-4 mm. Petiole long de 1-3 mm. glabrescenl. Limbe long de 1 cent. 1/2 a 6 cent. 1/2, large de 1 a 3 cent., enticement glabre sur les deux faces a 
F6tat adulte. Grappes longues de 1 a 3 cent. Bractees de l'involucre velues sur les deux faces, longues de 4 mm. 1/2. Sepales adultes longs de 
6 mm. 1/4 elargis et concaves ou subsacciformes vers le sommet, tomenteux en dehors. Petales 2-3 mm. de longueur, droits a la base, ivbs velus 
autour de la glande, a limbe sillonne dorsalement. Chaque phalange est composee de 8-10 examines plus courtes que le style. Le receptacle glabre, 
haut de 1 mm., est termine par 5 angles velus. L'ovaire et le style ont 4 mm. de hauteur. Le fruit a 12 mm. de hauteur, entierement glabre et quoique 
muni de 3 angles au sommet, ne contient le plus souvent qu'une loge fertile. Le noyau est situ6 tout a fait en haut du fruit et n'esl pas tres epais. La 
grainenon arrivee a maturite a deux teguments exactement semblables a ceux des autres especes du genre. 

Cette espece a exactement le facies du G. paniculata, Tovaire glabre du G. laurifolia et presque le fruit de cette 
derniere espece et celui du G. florida. Par Forganisation de son fruit, on comprend bien qu'il n'y a pas de difference 
entreles sections Omphacarpus et Microcos. 



EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA SINUATA. WALL. 

PLANCHE 154. 



A-B. — Rameaux llorifere et fructifere. 

1. — Stipules. 

2. — Bract6e de l'involucre. 

3. — Cyme triflore. 

4. — Bouton. 

5. — S6pales jeune a et adulte b . 

6. — Fleurs jeune a et adulte b sans les sepales. 

7. — Petales jeune ■ et adulte \ 

8. — Fleurs jeune a et adulte b sans les sepales ni les pelales. 

9. — Etamines et antheres. 

10. — Ovaire jeune a et adulte b . 

11. — Loge ovarienne dechiree pour montrer les ovules en position. 

12. — Ovaire en coupe transversale. 

13. — Fruit jeune d^chire longitudinalement. 

14. — Jeune noyau. 

15. — Le m6me ouvert. 




LDelpy del 



J.Storck atLHugon Lith. 



GREWIA SINUATA Wall 



TILIACfcES. 



GREWIA ASIAT1CA. l. 

Masters in Hook. Fl. Ind. 1. 386; — Roxb. Fl. Ind. II. 586 ; — G. subinaequalis. D. C. Prod. 1 . 511. 



Incultepres de Saigon, mais pouvant avoir ete introduite de Tlnde. (Herb. Pierre. iV° 3831 .^ 
Rameaux, face inferieure des feuilles, inflorescence, subcendres oil roussatres. Feuilles ovales acumin6es ou subar- 
rondies, le plus souvent obliques et subcordees a la base, munies de 6 nervures basilaires. Stipules nerv^es et glabres 
en dedans. Sepales nerves etpuberulents en dedans. Petales aussi longs que Tandrocee, glabres et a nervation reti- 
culee. Etamines au nombre de 10-15 par phalange. Receptacle eleve velu dans sa partie superieure. Ovaire velu a 
deux loges 4-ovulees. Fruit pubescent, globuleux a 1-3 noyaux monospermes ou dispermes. 

Pelit arbre de 1-8 metres. Stipules falcifurmes, lanceolees, tongues de 7-8 mm. Bractees presque aussi tongues quelesslipules. Petiole long de 
i-20mm. Limbe tr^s petit, subelliptique, adentsirr^gulieres et glanduleuses dans la varied nana, long de tl-!3 cent., longues de 12-15 cent, dans la 
variete arborea. Les pedoncules 3-flores longs de 16-25 mm. et avec les pedicelles de 10-14 mm., sont plus ou moins ferrugineux-tomenteux. Quel- 
quefois ces pedoncules sont groupes en grappe ramifiee longue de 10-11 cent. Les sepales ont 10 mm. 1/2 de longueur, de 3-5 nervures, et sont 
presque entitlement glabres en dedans. Les petales ont 6-7 mm. de longueur, et ont une glande elevee de 2 mm. 1/4. Le receptacle a 3 mm. de 
hauteur. Les etamines egalent presque en hauteur le style et ont des filets glabres. Le style est glahre et est termini par 4-5 petits lobes glanduleux 
et courts. Les ovules sont disposes en deux series entre lesquelles nait, avec l'&ge, une fausse cloison. lis sont superposes et ascendants. Le fruit a 
peine lobe au sommet a 8-9 mm. de hauteur et de diametre. En dedans de son mesocarpe en partie libreux il y a 2-4 noyaux conlenant 1-2 ^raines 
subhorizontales el superposees n'offrant aucune difference avec les especes cong^neres. 



EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA ASIA TIC A. L. 

PLANCHE 155. 



— Rameaux florifere et fructifere. 

— Stipules. 

— Cyme 3-tlore ; bouton b plus avance et fleur adultc c . 

— Sepales jeune " et adulte i,. 

— Bouton prive des sepales, jeune a et adulte b . 

— Petales jeune a et adulte b . 

— An there s. 

— Bouton sans les sepales et les petales jeune a et adulte b « 

— Gynecee jeune a et adulte K 

— Loge ovarienne ouverte. 

— Coupe schematique transversale d'un ovaire. 

-- Fruit a 2 noyaux contenant deux graines superposees. 

— Fruits a un noyau a et a deux noyaux b contenant chacun de 

— Coupe transversale de fruits a 2 noyaux ab et 3 noyaux c . 

— Graines. 

— Embryon ouvert. 

— Le meme coupe transversalement. 

— Embrvon isole. 




E.Deby de 



J.StoTCkttLHuqon.Lith. 



GREWIA ASIATIC A. L. 



TILIACfcES. 

GREWIA EXCELSA. vahl 

Symb. 3, p. 35 ; — D. C. Prod. 1. 509 ; — Masters in Hook. Fl. Brit. Ind. t. 385. 



Habite toute TAsie meridionale, la Malaisie et particulieremcnt la Basse-Cochinchine. {Herb. Pierre, N° 845.) 
Feuilles ovales-lanceolees ou ovales-oblongues arrondies et obliques a la base, dentees en scie a dents quelquefois 
munies de glandes, le plus souvent 5-nervees a la base, glabrescentes en dessus, tomenteuses en dessous. Petales pu- 
bescents a la base dorsale, a glande elevee, velue ; nerves, glabres et arrondis au sommet, a peu pres plus courts de 
moitiequeles sepales. Receptacle glabre, allonge. Etamines au nombre de SO a 100. Ovaire a deux loges contenant 
2 paires d'ovules superposees chacune. Drupe ronde tomenteuse, grise, contenant deux noyaux de 1 a 4 graines 
chacun. 

Petit arbre de 5-6 metres de hauteur, tres commun dans les clairieres. Le diametre du tronc n'atteint guere plus de 8-10 cent. Le petiole est 
long de 8 mm. tomenteux. Le limbe a dans les feuilles situSes a la base des rameaux de 5 a 6 centim., au sommet elles out de 11 a 12 cent. Elles 
sont larges de 4-8 cent, vers la base. Les pelites cotes sont au nombre de 5-6 en comptant la cote. Elles sont reliefs transversalement par des ner- 
vures fines et paralleles. Les pedoncules sont longs de 5-10 mm. et les pedicelles sont longs de 3 a 10 mm. Les boutons sont cylindriques oblongs, 
tomenteux en dehors comme leurs supports. Les sCpales sont a peine nerv6s en dedans et sont longs de 4-6 mm. avec 1 mm. 1/4 de largeur. Les 
p6talesont 2-3 mm. 1/4 de hauteur. La glande tres velue sur son pourtour est obcordee et haute de 1 mm. 1/4. On compte 3 nervures paralleles rCti- 
cul6es sur les bords du limbe. Le receptacle est haut de 1 mm. environ, et n'est velu que sur les angles du sommet. Les etamines ont un nombre tres 
variable suivant les fleurs. On en compte de 15 a 20 par phalange. Les filets sont glabres; les antheres r6niformes. L'ovaire est didyme, presque 
spherique, velu. Apres sa fecondation chaque loge se cloisonne et chaque noyau n'a qu'une loge ou 2-4. Le style est pubescent jusque vers le sommet. 
Le fruit a 5-6 mm. de diamet. et de hauteur. Le putamen est tres dur et est entoure" d'un m6socarpe mou traverse" de fibres ascendants. La graine a 
un raphe lateral et une courte chalaze cornee. Son tegument est mou et presque membraneux. La radicule infere, grosse, courte, est surmont^e de 
deux cotyledons assez epais, obov6s et cordes a la base. L'albumen est assez abondant. 

Plusieurs formes caracterisent cette espece, mais elles ont besoin d'etre etudiees a Fetat de culture. Quoique tres 
voisines, les G. salvifolia. Roth, a sepales presque entierement glabres en dedans, a petales obcordes, a ovaire pubes- 
cent, a style glabre, a stigmate 4-fidc et a fruit glabre; et le G. eriocarpa a feuilles presque cordees, a petales pres- 
que sans glandes, a stigmate discoide presque entier,, meritent d'etre tenues distinctes. 



EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA EXCELSA. VAHL. 

PLANCHE 156. 

A-B. — Rameaux florifere et fructifereet 6tudes de nervation. 

1. — Stipule. 

2. — Bouton. 

3. — Sepales vus sur les deux faces. 

4. — Fleur privee des sepales. 

5. — P6tales vus sur les deux faces. 

6. — Receptacle et androcee. 

7. — Formes d'anthere. 

8. — Ovaire et receptacle apres Fanthese b et avant » Stigmate grossi c . 

9. — Coupe sch^matique d'une loge d' ovaire. 

10. — Coupe transversale schematique d'un ovaire. 

11. — Fruit mur. 

12-13. — Fruit avec noyaux 12 , en position ou enleves '*. 

14. — Coupe transversale de fruits a noyaux pourvus de 1-4 loges. 

15. — Graines. 

16. — Embryon ouvert. 




EDelpyd. 



aL.Huquii.Lith. 



GREWIA EXCELS A . VaKl 



TILIACGES. 



GREWIA HYPOTEPHRA. herre 



Espece assez commune an Cambodge et dans lcs forets de la montagne Luang, vers Muong Pran, dans le royaume 
de Siam. (Herb. Pierre, N° 3823.) 

Feuilles ovales acuminees, cordees, munies de cinq nervures a la base, grises ou argentees en dessous. Stipules 
et bractees lineaires-oblongues subfalciformes. Pedoncules 3-flores au nombre de 1-i axillaires, de meme longueur 
que les pedicelles, a peine plus Jongs que le petiole. Boutons cylindriques. Sepales puberulents en dedans, 1/4 plus 
longs que les petales. Etamines au nombre de 25 a 50. Receptacle allonge pubescent sur sa moitie superieure. Ovaire 
a deux loges conlenant deux paires d'ovules. Style vein jusqu'au milieu. Stigmate quadrilobe. Fruit inconnu. 

Jeunes rameaux, petiole, sepales pubescents et grisatres de meme que la face intorieure des feuilles. Petiole long de 3 mm. Stipules ton- 
gues de 6-7 mm., lanceolties, aigues. Limbe a peine pub§rulent sur la face superieure long de 5 cent., large a la base de 2-3 cent., a peine 
oblique, a serratures rGgulieres et sans glandes. Pedoncule long de 5-7 mm. Pedicelles longs de 4-6 mm. Boutons longs de 5 mm. Sepales longs de 
6 mm. 1/2 apres l'anthese, munis de 5 nervures distinctes. Petales longs de 3 mm. 1/2 a 4 mm., lineaires-oblongs, arrondis au sommel mais atte- 
nues, enlierement glabres, excepts le pourtour de la glande. Celle-ci haute de 1 mm. 1/4, pubescente. Receptacle haut de 1 mm. 1/2. Etamines au 
nombre de 5 a 10 par phalange, k filets glabres, h antheres didymes. L'ovaire tomenteux est ovale acumine et est elev6 de 1 mm. 1/4. Le style long 
de 3 mm. 3/4 est termini par 4 lobes ou 2 lobes bifides, reflechis, glanduleux el franges sur les bords. Les ovules torment deux series paralleles dans 
chaque loge. lis sont ascendants, opposes deux par deux et un peu distants dans chaque serie. 

Cette espece ne se distingue bien du G. excelsa que par ses feuilles petites, cordees ou arrondies, a peine obliques; 
par ses petales glabres sur le dos; par un receptacle en partie velu et allonge et par les divisions profondes de son 
style. C'est un petit arbre de 2-5 metres dont les fibres sont tres resistantes. 



EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA HYPOTEPHRA. PIERRE. 

PLANCHE 157. 



A. — Rameau florifere. 
1.— Stipules. 

2. — Inflorescence. 

3. — Bractees. 

4. — Routon. 

5. — Sepales jeune a et adulte \ 

6. — Petales en position dans un boulon priv6 de sepale 

7. — Petale jeune a et adulte b . 

8. — Receptacle et androcee jeune a et adulte b . 

9. — Antheres. 

10. — Ovaire jeune a et adulte b. 

1 1. — Loge ovarienne ouverte. 

12. — Coupe schematique transversale d'un ovaire. 




E.Celpy del 



GREWIA HYPOTEPHR A. Pierre. 



TILIACfcES. 

GREWIA EMOCARPA. idss 

Ann. Mas. 4. 93; — G. inasqualis. Bl. Bijdr. p. 1 15 ; — Miq. Fl. Ind. bat. I. pars II. 202. 



Espece repandue a Java et en Cochinchine. (Herb. Pierre, A r ° s 845 c , 815 d , 3827 et 3833.J 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles, inflorescence et sepales veloutes. Feuilles 5-6 nervees, oblongues 
on ovales lanceolees, acuminees, obliques a la base, arrondies ou subcordees a dents inegales et souvent glanduleuses, 
glabrescentes et noires en dessus, subargentees ou subferrugineuses en dessous. Pedoncules au nombre de 1-3 bi- 
flores ou triflores, axillaires, de meme longueur ou plus courts que les pMicelles, a peu pres de meme longueur que 
le petiole ou plus longs. Sepales stelles pubescents en dedans. Petales plus de deux fois plus courts que les sepales, 
sansglande ou a glande tres petite. Receptacle tres court. Etamines au dela de 150. Ovaire a deux loges contenant 
chacune deux paires d'ovulcs superposees. Style en partie pubescent. Stigmate a deux lobes bifides, distincts un peu 
glanduleux. Fruit petit, ovale ou rond, ccndre, contenant 2-4 noyaux monospermes ou dispermes. 

Pelit arbre de 4-8 metres, a rameaux allonges. Stipules longues de 6 mm. velues sur les deux faces, a peine plus courtes que le petiole ou sube- 
gales. Limbe de grandeur fortinegale. Dans les feuilles situees a la base des rameaux, souvent enticement cordees et plus petiles, il est de 4 cent. 1/2 
sur 3 cent. Dans cedes situees plus haul, il est longde 6 a 21 centim. sur 5 a 9 cent, de largeur a la base. Aussi, suivant les echantillons et la situa- 
tion sur les rameaux, les feuilles se presentent soit cordees, soit demi cordees, soit obliques a leur base. Le nombre des petiles cotes basilaires en 
complant la cole, est le plus souvent de cinq. Elles sont reliees par des nervures presque paralleles. Les pedoncules ont 0-7 mm. et les pedicelles 
autant. Le petiole a 7-12 mm. Les bractees sont longues de 4 mm. Les sepales veloutes en dehors ont un tomentum moins serre en dedans. lis ont 
de 5 a 8 mm. landis que les petales n'ont que 2 a 3 mm. 1/2. La glande est remplacee par une simple touffe de poils dans quelques Echantillons. 
Le limbe elliptique oblong, obov6 ou sinue, a 3 nervures a ramitications tres laches comme dans les G. asiatica. G. tilise folia et G. exceha. On 
compte au sommet du receptacle a peine prononc6 ou visible environ 30 etamines par phalange. Le style est plus long ou a peine plus long que les 
etamines et pubescent. 11 est long de 5 mm. 1/4. L'ovaire jeune est ovale et suboblong a Fetat adulte, est tres vein. La placentation est exactement 
semblable a celle des especes congeneres. Le fruit est presque idenlique a celui du G. exceha. Le mesocarpe un peu flbreux enloure 3-4 noyaux con- 
tenant chacun 1-2 graines dressees. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. ERIOCARPA. JUSS. 

PLANCHE 158. 

A. — Rameaux florileres d'age different et fructifere. 

1 . — Stipules. 

2. — Jeune inflorescence. 

3. — Bractees. 

4. — Bouton jeune. 

5. — Sepales jeune " et adulte h . 

6. ■ — Bouton sans les sepales. 

7. — Petales jeune a et adulte b . lis sont plus ou moins longs suivant les variett's. , 

8. — Ovaires jeunes ;i et b avec le stigmate grossi c . 

9. — Antheres. 

10. — Placentation d'apres une loge ouverte. 

11. — Coupe schematique d'un ovaire. 

12. — Coupe transversale de fruits. 
13. — — longiludinale — . 

14. • — Un fruit dont un noyau a 6t6 enleve\ 
15-16. — Noyaux libres. 
17. — Noyau ouvert. 




E-Delpyd 



GREW1A ERIOCARPA. Juss. 



TILIACEES: 



GREWIA VESTIT4. 



WALL- 



Cat. H05; — G. asiaticavar. Mast, in Fl. Ind. 1. 387 ; — G. elastica. Royle 111. t. 22. 



Espece commune dans la province de Bien hoa. (Herb. Pierre, N° T/ '97.) 

Rameaux, face inferieure des feuilles et inflorescence a tomentum cendre ou fauve. Feuilles 5-6 nervees, oblongues 
ou ovales-oblongues, obtuses et obliques, mais presque toujours attenuees a la base, le plus souvent lanceolees, acumi- 
nees, et quelqucfois arrondies dans les feuilles situees a la base des rameaux ou lobees dans celles du sommet. Pedon- 
cules triflores au nombre de 3-4 axillaires et plus longues que le petiole. Sepales en partie pubescents en dedans et 
3-5 nerves. Petales glabres deux fois plus petits que les sepales, oblongs, arrondis au sommet, a glande elliptique et a 
nervures espacees et reticulees. Etamines au nombre de 1 5-20 par phalange. Receptacle eleve, glabre. Ovaire a lon«-s 
poils gris, a 2 logcs contenant chacune 4 ovules en 2 series. Style glabre. Stigmate 4 lobe glanduleux. Fruit globuleux, 
a peine lobe, cendre. 

Petit arbre de 1-4 metres. Stipules longues de 5 mm. 1 /4. Petiole de 5-7 mm. Limbe glabrescent en dessus, non rugueux, a serratures inegales, 
subglandideuses, arrondies ou aigues, long de 5-21 cent., large de 3-9 cent, a la base. Dans les echantillons de Cocbinchine les feuilles sont rarement 
lobees au sommet, mais petites et souvent arrondies quand elles sont situees a la base des rameaux. Les nervures transversales sont un peu plus 
espacees que dans le G. excelsa. Les pedoncules sont longs de 7 mm. 1 /2 et avec les p6dicelles, de 12 mm. Les bractees sont pubescentes sur les 
deux faces et sont longues de 3-4 mm. Les sepales presque glabres a la base interieure, ont leurs bords rapproches au sommet. lis sont longs de 
7 mm. 1/2. Les petales ont 3 mm. 1/2 et la glande tres velue sur le pourtour a 2 mm. de longueur, de meme que le receptacle. Les etamines sont 
un peu plus courtes que le stigmate et ont des fdets glabres. L'ovaire et le style, dont les lobes du stigmate sont quelquefois au nombre de 5, ont une 
hauteur de 5 mm. Le fruit est exaclement celui du G. excelsa. 

Sauf la forme des feuilles, des sepales moins velus a la base qu'au sommet et plus grands, des petales plus allonges 
et a glande plus oblongue, tous les caracteres de cette espece sont ceux du G. excelsa. L'inflorescence beaucoup phis 
loiigue, un receptacle en partie velu, des feuilles rugueuses et de forme bien distincte, ne permettent pas de la rap- 
porter auG. asiatica. Du G. eriocarpa elle se distingue par la glande si petite dans cette espece et par le receptacle 
tout a fait court. Du G. salvi folia. Heyne, la distinction a lieu par les sepales glabres en dedans, par les petales emar- 
gines et par le stigmate a lobes tres profonds. II serait impossible de la separer du G. celtidi/olia, si dans cette espece, 
du moins d'apres l'echantillon conserve aLeyde, de Junghun, provenant d'Arjoens et qui m'a ete communique par 
M. Roerlage, les pedoncules n'etaient beaucoup plus courts, les fleurs plus grosses et les petales pubescents en dehors. 
En somme toutes ces especes sont extremement voisines et appartiennent a la meme coupe generique. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. VEST1TA. WALL. 

PLANCHE 159. 



A-B. — Rameaux florifere et fructifere. 

1. — Stipules. 

2. — Jeune inflorescence. 

3. — Bractees. 

4. — Bouton avance. 

5. — Sepales jeune » et adulte b . 

6. — Bouton sans les sepales a et fl. adulte b . 

7. — Petale jeune a et adulte b . 

8. — Bouton a sans les sepales et les petales et fleur 

9. — Antheres. 

10. — Ovaires jeune tt et adulte ,,. 

11. — Loge ovarienne ouverte. 

12. — Coupe transversale et schematique d'un ovaire 



PL. 159 




E.Delpy del. 



J.Storck dL.Hugoii Lith. 



GREWIA VESTITA Wall 



TILIACEES. 



GREWIA ASTROPETALA 



PIERRE. 



Tres commun dans les forets de la province Bien hoa. (Herb. Pierre, N" 1958.) 

Jeunes rameaux, petiole, coles etpetites c6tes surtout en dessous, hispi'des de meme que Inflorescence. Feuilles 
a petiole tres court, oblongues lanceolees, arrondies a la base et subaigues au sommet, rugueuses sur les deux faces. 
Cymes tnflores polygan.es au nombre de 1-3 axillaires. Sepales lineaires-oblongs, glabreset 3-5 nerves en dedans. 
Petales souvent persistants sur le fruit mur, oblongs, moitie plus courts que les sepales, a lame arrondie etsubat- 
lenuee au sommet, en parlie velue a la base dorsaie, une fois plus longue que la glande. Receptacle glabre a la 
base, un pen allonge et hispide au sommet. Etamines au nombre de 4-5 par phalange. Ovaire a 4 loges incompletes 
dans lejeune age, uniovulees. Fruit ovale a poils rares contenant quatre noyauxlibres et monospermes. 

Arbre grimpanl a rameaux allonges el greles. Stipules longues de 5 mm. lineaires, glabres en dedans. Petiole long de 3 mm. Limbe de 2 a 15 cent 
sur 3 a 8 cent. Les dents sonl presque regulieres aigues, alternativement grandes et petiles. Le nombre des peliles cotes est de 16 dans les feuilles 
les plus longues. Les pedoncules sonl presque toujour* au nombre de Irois el sonl longs de 8 a 15 mm. Les pedicelles enloures de bractees lineaires 
glabres, mdurees, soul ongs de 6 a 1 2 mm. Les sepales longs de 10-1 1 mm. sonl Ires hispides en dehors, reflechis et contourncs apres Fanthese. Les 
petales out o mm. 1/2 de longueur. La glande tres hispide sur son pourtour, plus large que le limbe et pubescente au centre est elevee de 2 mm 3/4 
Les elammes ont des filets glabres, longs de 5 mm. Dans la fleur male on (rouve quelquefois un rudiment d'ovaire hispide. Les antheres sont reni- 
jormes. Le receptacle est haul de 1 mm. 1 /i, penlagone dans sa parlie inferieure et glabre. II s'eleve au-dessus plus ou moins et alteint 2 mm de 
hauteur avant de porter 1 androcee et le gynecee. L'ovaire Ires velu est surmonte d'un style glabre a 2 lobes, stigmates ecarles, assez allonges, a peine 
glanduleux et lobes. Le fru.t a 12 mm. de diamelre sur 10 mm. de hauteur. It est en partie hispide mais presque glabre a fetal adulte. Le mesocarpe 
est hbreux. Les noyaux sonl epais a peine excaves en dehors. Le tegument externe est double lateralement par le raphe et an sommet par la chalaze 
pen proemmente. Le tegument interne est membraneux et beaucoup moins epais que f externe. II est brun ou subferrugineux. L'albumen est sub- 
corne et epais. La radicule grosse, courte, est surmonlte de deux cotyledons cordes a la base, arrondis au sommet et peu charnus. 

La place de cette espece est tout pres des G. columnaris et G. bracteata. Des deux elle se distingue par un 
petiole tres court et des feuilles plus oblongues, par un receptacle glabre a la base, epaissi au sommet et moins allonge 
par des petales persistants, par le nombre reduit des etamines; par des fleurs polvgames; par le stigmate par le 
nombre des ovules et par le fruit presque entierement globuleux. Par son etat grimpant, elle s'eloignetout a' fait des 
G. columnaris et G. scabrida. Par son inflorescence, il n'est pas possible de la confondre avec^e G. umbellata 
Neanmoins, une etude plus profonde permettrait de comprendrc les G. umbellala, G. scabrida, G. heterotricha 
G. bracteata, G. Rilchei, G. odorata, et peut-etre le G. emarginata comme de simples formes du G. columnaris. 
Cependant il faudrait toujours les distinguer comme varietes. De la 1'inutilite de cette fusion. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. ASTROPETALA 

PLANCHE 160. 



A. — Rameau floriffere. 

B. — — Cructifere, 

1 . — Stipules. 

2. — Bractees et cyme. 

3. — Bouton. 

4. — Sepale jeune * et adulte i>. 

5. — Fleur sans les sepales jeune *et adulte bc . 
0. — Petales jeune * et adulte \ 

7. — Fleur sans les sepales etles petales a fetat jeune a et adulte b „. 

8. — Anlhferes. 

9. — Coupe longitudinale dun ovaire. 

10. — — transversale — 

11. — Fruit, moins les petales. 

12. — Noyaux. 

13. — Coupe transversale d'un truit. 
14. — — longitudinale — 

15-16. — Graines dont une couple transversalemenl. 

17. — Une graine ouverte, mais oil l'embryon n'a pas acquis tout son dSveloppeme 



PL. 160 




J.StorctaLHugonLith 



GREWIA ASTROPETALA . Pierre 



CHATEAUROUX 

TYPOGRAPH1E ET STEREOTYPY A. MAJESTE 



FLORE FORESTIERE 



DE LA 



COCHINCHINE 



PAR 

L. PIERRE 

DIRECTEUR DU JARDIN BOTANIQUE DE SAIGON 

OUVRAGE PUBLIE 

SOUS LES AUSPICES DU MIN1STERE DE LA MARINE ETDES COLONIES 



ONZIEME FASCICULE 

ler MAI 1888 



PARIS 

OCTAVE DOIN, EDITEUR 

8, PLACE DE L'ODEON 



TILIACtES. 



GREWIA LAEVIGATA. 



VAHL. 



Symb. 1. 34; - Kurz. Fl. Burm. 1. 59; -H. f. Fl. 1. 389; Miq. Fl. Ind. Bat. I. pt. 2. 199. 

Yto^STvMw™ ^^ t0UtC h BaSSe - C ° chinchinc ' s '« tendant dans t0 »te l'lndo-Chine, I'Inde, la Malaisie, 

nitw arb n de8 - 40 1 m * t Tf.' k rameaux et face ^rieure des feuilles pubescents ou glabres. Feuilles courtement 
pet.olees,oblongues-la„ceolees ou ovales- oblongues, acuminees, arrondies ou obtuses a la base, munies de 12-4 
petites cotes dont deux opposees a la base, a dents aigues, rarement glanduleuses. Pedoncules 3-flores axillaires 
sobtaues ou gemmes, rarement plus nombreux, aussi longs que la moitie de la feuille. Sepales lineaires elabres en 
dedans 3 fois au moms plus longs que les petales. Receptacle glabre ou vclu au-dessus des glandes. Etamines 
au nombre de 25 environ .Ovaire a deux loges ou a i loges incompletes contenant chacune le plus souven un 
seul ovule. Fruit presque glabre, bilobe a 2-4 loses et ' 



graines. 






Petiole lo" Smm'sule. 9 iubesT f^ftf '"i ^ T " * ^^ ^ "^ ^^ Gh ^ S ^ ™ ™ P^p.™,. 
e uole ong da5 a 8 mm. Stipules pubescentes, subulees, longues de3-4mm. Feuilles de 12 a 14 cent. delongsur4 cent, a peine obliaues a la base 
Les dents sent Hues, a.gues, a peine glanduleuses. Les pedoncules sent longs de 15 a 25 mm. et bienlOt glabres lis son I FZITT 

v7J: n r;i des r dicelles - Les b " acifcs ei bract6o]es ,ombent de — — °- •■»* ^^515, ttiMz::: 

\eluesau dehors, leurs nervures 5-0, sont, suivant les varietes, plus ou moins disfincles en dedans. Les petales sont lon^s de 3^5 mm m " 
d une glande Ires clevee, le limbe laneeole, aigu on oblus, on trilobe, depasse celle-ci a peine de 1-2 mm Le 2 a eltlon* d nn r" n 

des etamines glabres, sont plus courts que le style. L'ovaire est didyme, tres vein ou Lplement X^L^^ZZ n £££ 
lobes denteles aux extremes. Les loges ovariennes sont toujours au nombre de deux dans le ieune ovaire A„r>f JW1 , , , P 

double et la cloison intercalate separe exac.ement cheque rangee d'ovules. Nous avons d t u on t^uva t n sedov ,e ! ' ^ , ^ ,"?' 
ordinaire^ en a deux superposes dans ehaque loge dans ^^-.0««d» JC^ "^^^1^^-^ 
5-0 mm de hauteur ,1 est didyme et ehaque lobe, entre chaeun de ses noyaux, est silicone ou sub.obe. Le pcrispe m e I el ra „ e L „ 
SCletSL^^^ 

On observe beaucoup de formes dans cette espece. De la le nombre de synonymes qu'elle comporte. Ces formes 
neanmoms sont tres peu tranchees. Celles dont l'etude nous a ete possible sont les suivantes : 

n,ltf ° a ', ~ ,?eU J" eS 0Vale r b !°" gUeS pi ' eS<IUe 6 »^''^ent glabres, munies de dents tres fines et tres aigues. Pedoncules 1-2 avillaires 3-flores 

Style tub ceT ! T T "I r B ° Ut0nS ° Val6S al "" Ufe ° U ellipUqUeS - PMal6S S ° UTCnt - hMCrts » W* •» ~'- Re ep 1 g. ' 
Style pubescent a la base. Ovules le plus souvent solitaires dans ehaque loge. Indo-Chine et Java ° 

? mnltiflora. G. multi/lora. Juss. G. sepiaria. Roxb. - Feuilles a dents subglanduleusespubescentesendessous. Pedoncules I -4 axillaires 3-4-(lores 
a bracks longtemps pers.stantes. Boutons ovales elliptiques. Style pubescent a la base. Ovules le plus souvent solitaires par loge. Java Ind 

vei Y u t^z^M^T ov? ncules '; 2 a f tr 3 ~ fl r s - Boulons cylindriqi,es oblongs - maies cou, - ,s — ^ W^ ***«* 

vetu et eleve au-dessus des glandes. Ovules au nombre de 2 dans ehaque loge. Style enticement glabre. Indo-Chine 

o insularis -Feuilles a dents obtuses munies de 14-1 8 petites cotes. Pedoncules 1-3 axillaires termines par 3-0 fieurs. Boutons ovales Bractees 
aduques long emps avant Fanthese. Petales lanceo.es, de moitie plus courts que les sepales. Etamines au nombre de 00-70. Style g.abe a 
loges 1-2-ovulees. Celebes : Spurn,,/,,- i„ I,,.,-/,. Uigd. Ratav. * S 

Ce petit arbre est une culture de haic dans I'Inde. Ses fibres donnent de bons liens. II scrait curieux d'experi- 
menter sa culture comme textile, culture qui pourrait ressembler a celle de certains saules, quant au 
mode d exploitation. On dit son bois mou, blanc, devenant enfin, avec 1'age, brun. 



EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA LMV1GATA. VAIIL. 

PLANCHE 161. 

var. typica. 



A-R. — Rameaux floiifere et fructifere. 

— Cyme triflore ayant deja perdu ses braclees. 

— Bouton avance\ 

— Sepales jeune a et adullc b . 

— Petales en position dans le bouton. 

— — jeune *etadulle b . 

7. — Etamines en position et isolees. 

— Receptacle et ovaire jeune a et adulte b . 

— Coupe longitudinale des memes. 
10. — — transvcrsale d'un ovaire. 

Fruit bilobe. 
12. — Le meme en coupe transversale. 

- Coupe transversale d'un ovaire a deux graines. 
14. — Noyaux. 

■ Coupe longitudinale d'un noyau. 
16-17. — Graines sansle noyau. 
18-19. — Les memes en coupe longitudinale el transversal* 



Rameau florifere et fructifere. 
Receptacle et gynecee. 



var. cylindrh 



- Coupe longitudinale d'un < 

- — transversale du mei 
■ Stigmale. 




E.Mpy del. 



•IStopctaLilua-nLitK. 



A.B _ GREWIA LAEVIGATA Vakl var typica. 
C ; ;_cylmdrica. 



TILIACEES. 



GREWIA TOMElYTOSA. 



JUSS. 



Ann. Mus. II (1804) (. 49. f. 1 ; - Miq. Fl. Ind. Batav. I. p. 200 quoad descriptionem ; - D. C. Prod. \. 509 exclus. synon. 

Espece repandue a Java, Borneo, la cdte de la peninsule malaise et au Cambodge. (Herb. Pierre, N™ 816 et 3834 ) 
loutes les parties de la plante, moins la face inferieure des sepales, la lame des petales et le style, veloutees. 
reuilles4-5, le plus souvent 3-nervees, obliques arrondies ou subcordees a la base, oblongues-lanceolees, lon- 
guement acuminees et aigues, a dents regulieres ou inegales. Stipules lanceolees, lineaires, plus Iongues que le petiole, 
glabres en dedans. Cymes polygames composees de 4 a 10 fleurs groupees au sommet de pedoncules et de pedicelles 
subegaux plus longs que le petiole. Petales pubescents dorsalement vers la base une fois 1/2 plus courts que les 
sepales Receptacle eleve, glabre. Etamines au nombre de 4-0 par phalange. Ovaire a 4 loges incompletes cove- 
nant chacunedeux paires d'ovules superposes. Stigmate bilobe, hispidc, a lanieres glanduleuses, en partie dressees 
et en parties abaissees. Drupes a peine poilues quadrilobees, a deux noyaux contenant chacun 2 graincs. 

larlre ITktJnl l /f IT' ^ ^ "* "T * '° * " mm - Le P " iole gr ° S 6St ,on « de M mm ' Le Iim,Je est lon S de 10 * 18 <**• <* 

des D s USa l"l? t' a 7 7 T WUP PUS d ™ e " deSS ° US ' 1U ' en deSSUS ' LeS nerVUreS "oversales subparalleles son. pins visibles en 

' " S M e ' S ,° n VT " e ' at f,UC " f "' e ^ 5 " " mm ' 6l ' eS P ' diCelleS ' U ' etot fl ' UCliffere ' 0nt 5 4 l0 mm - Les bracks son, lon.nes de 
pe ales ont 4 mm. Les etammes sont an nombre de 24-27, a longs filets poilus a la base. Les antheres sonl reniformes. Dans la flour male 1'ovairc 
hi \1T P ,T PaP f , * SS P ° ilS - ^ '' foeP ' aCle 6St l0 " g de ' mm - f/ ' K L '° Yaire 0VaIe est surm01 ^ d ' u » s ^ long de 3 mm. La drnpe esl 
d u h I 811 " 6 T « eSl '™ S *"" '' Un d6 raUlre ' ayant 5 mm - 8ur 7 mm - de diam6tl ' e - Les 8 raiues - I-"' 1 ^ ^ l «u nombre de 

deux dans chaque noyau, sont collaterals et ascendanles. La chalaze est assez proeminenle au sommet. Le tegument interne est 3-4 fois plus mince 
que 1 externe. L albumen est dur et epais. Les cotyledons sonl presque ellipliques et la radicule grosse et courle. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. TOMENTOSA. JUSS. 

PLANCHE 162. 



l-B. — Bameaux jeune et adulte. 
I • — Stipules d'age different. 
!. — Jeune inflorescence. 
I. — Bractees. 

• — Boulon jeune. 

• — Sepales jeune a et adulte ''. 
. — Bouton sans les sepales. 

. — Petales jeune a et adulte '. 

• — Fleur male jeune n et adulte \ 
. — Antheres. 

• — Receptacle de la fleur mftle. 

. — Fleur hermaphrodite sans les scales ni les petales. 

• — Loge ovarienne ouverle. 

— Coupe transversale d'un ovaire. 
. — Fruit. 

— Le meme oil les deux lobes sont coupfe transversalemenl. 

— Lamoi(ii5 d'un fruit vu du c6le de l'union des carpelles. 

— Une graine en position. 

— Noyau avec quelques depressions d'oii parlent les fibres du mesocarpe. 

— Graine. 

— La meme coupee transversalement. 




GREWIA TOMENTOSA Jus E 



TILIACEES. 



GREWIA OLIGANDRA. pierre. 



Habite les collines sablonneuses du littoral dans les provinces de Baria et du Binthuan. {Herb. Pierre, N° 3822.) 
Rameaux greles allonges et trainants. Feuilles trinervees, cordees, ovales acuminees, a dents espacees et glandu- 
leuses, rugueuses et glabrescentes en dessus, roux-tomenteuses en dessous. Pedoncules au nombre de 5-6 axillaires, 
plus courts que le court petiole portant 3-5 fleurs presque sessiles. Bractees exterieures ovales acuminees de meme 
grandeur que les stipules pres de deux fois plus petites que les bractees interieures. Sepales glabres en dedans. 
Petales velus sur le dos, a la base, plus de deux fois plus courts que les sepales termines par trois petits lobes 
arrondis. Etamines au nombre de 8-12 situees au sommet d'un receptacle hispide au sommet. Rudiment d'ovaire 
hispide ou manquant. 

Arbuste a rameaux tratnants, pubescents, bientot glabres et noiratres. Stipules lineaires, lanceolees, velues sur le dos, glabres en dedans, longues de 
2 mm. Petiole long de 3-4 mm. Limbe long de 4-7 cent, sur 3-5 cent, de largeur. Petites cotes au nombre de 10, reliees par des nervures ondulees 
ou subparalleles. Les pedoncules ont 2-3 mm. Les pedicelles ont a peine 1 mm. 1 /2. Les sepales out 4 mm. de longueur el sont glabres en dedans. 
Les petales a peine pedicules ont 1 mm. 1 /2 a 1 mm. 3/4 de longueur. La glande occupe plus de la moilie de la face interieure; elle est hispide sur 
le bord. Les diamines ont des filets longs de 2 mm. Les anlheres sont reniformes. Le receptacle glabre est hispide au sommet et a 1 mm. de hauteur. 
Les fleurs hermaphrodites et le fruit sont inconnus. 

Cette espece offre de grands rapports avec Yabutili folia, cependant ses feuilles ne sont pas lobees ; son tomentum 
est plus serre, non rugueux ; son petiole et ses pedoncules pubescents. Ses fleurs sont polygames. Ses stipules sont 
courts. Ses bractees exterieures ne sont pas bilobees ou trilobees ; ses petales sont velus en dehors et le nombre de 
ses etamines est reduit a un nombre tres petit par rapport a celui des especes connues. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. OLIGANDRA. 

PLANCHE 163. 

. — Rameau de la plante male. 

— Stipules. 

— Bractees exterieures abr et interieures d . 

— Bouton. 

— Sepales jeune a et adulte b . 

— Fleur priv6e de ses sepales a l'elat jeune a et adulte lj . 

— Petales jeune a et adulte \ 

— Antheres. 

— Fleur male sans les sepales et les petales. 

. — La meme sans les etamines et montrant le rudiment de gynecee a ou sans pistil avorle ''. 




h' U duy.fi s 



J.StoPckaL.HugonLitK. 



GREWIA OLIGANDRA He 



tiliac£es. 
GREWIA ABUTILIFOLIA. iuss. 



Habite la vallee du Dong nai prcs de Chiao-Xhan. (Herb. Pierre, N° 814.) 

Jeunes rameaux et face inferieure des feuilles tomenteux et rugueux. Feuilles petiolees elliptiques ou ovales - 
acuminees, arrondies et trinervees a la base, pubescentes et rugueuses en dessus, a dents grosses et glanduleuses. 
Fleurs au nombre de 3-5 sur des pedoncules axillaires, le plus souvent solitaires, de memc longueur que le 
petiole. Stipules lineaires. Bractees souvent bilobees obtuses. Sepales glabres en dedans. Petales trois fois plus 
petits que les sepales, arrondis ou emargines au sommet. Receptacle glabre. Ovaire a deux loges le plus sou- 
vent biovulees. Stigmate pelte a 2-5 lobes a peine distincts, peu glanduleux. 

Arbrisseau de \ metre. Stipules longs de 3 mm. J/2. Petiole long de 2 mm. Limbe long de 4-8 cent., large de 3 1/2 a 5 cent. 1/2. Les nervures 
tres accenluees sont au nombre de 8-10. Quoique plus tomenteux en dessous qu'en dessus, les deux faces sont egalement rugueuses. Les pedoncules 
sont longs de 4-5 mm. et sont le plus souvent Iriflores. Les pedicelles sont longs de 5 a 10 mm. Souvent done l'inflorescence est plus longue que le 
petiole. Les bractees ont environ 2 mm. et sont souvent arrondies au sommet. Les sepales on I 6 mm. de longueur; velus sur le dos, ils sont nerv6s 
en dedans. Les petales ont 2 mm. de hauteur et la glande elliplique tres velue sur le pourtour ou hispide a 1 mm. 1/2 de hauteur. Le receptacle glabre, 
haut de i mm. 1/2, porte 75 etamines environ, plus courles que le style. L'ovaire ovale, haut de 1 mm., est surmonte d'un style vein en has, 
glabre dans le reste et long de 2 mm. environ. 11 y a le plus souvent deux ovules gemines par loge, mais on rencontre quelquefois au-dessus d'un des 
deux un troisieme. 



EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA ABUTILIFOLIA. VAR: URENAEFOL1A. PIERRE. 

PLANCHE 164. 

— Rameau florifere. 

— Stipule. 

— P6doncule et bouton . 

— Bractees. 

— Sepales jeune a et adulte b . 

— Bouton priv6 de ses sepales. 

— — reduit a Fandroc6e et a l'ovaire. 

— Petale jeune a et adulte b °. 

— Antheres. 

— Ovaire a et stigmates bc . 

— Le meme ouvert de face a ; de cote bc . 

— — coupe transversalement. 




E.Delpy del. 



J-.Storck&LHuqo;; Li-J;. 



GREWIA ABUTILIFOLIA var.iirenaefo'J;a. Pierre. 



TILIAC6ES. 



GREWIA ABUTILIFOLIA. 



In Ann. Mus. IV. 92 ; — Masters in Hook. Fl. Brit. Ind. I. 390. 

Espece frequente dans Flnde, a Java et dans la Basse- Cochinchine et le Cambodge. (Herb. Pierre, iV 0S 814 
et 3824.) 

Les rameaux, les fcuilles stir les deux faces poilues et rugueuses. Fetiilles cordees ou arrondies a la base, trinervees, 
ovales-acuminees, a bords plus ou moins profondement lobes, a dents inegales, irregulieres obtuses ou aigues. 
Pedoncules nombreux, axillaircs, plus courls que le petiole, enfin aussi longs que les pedicelles et portant de 
3 a 9 fleurs. Bractees exterieures souvent connees au nombre de 2-3, plus courtes que les stipules et plus longues 
que les bractees interieures glabres en dedans. Sepales oblongs, nerves, glabres en dedans. Petales obtus, arrondis 
au sommet, 3 fois plus courts que les sepales. Receptacle glabre, peu developpe. Etamines plus courtes que le style. 
Ovaire a deux loges contenant deux paires d'ovules. Fruit presque bilobe, ou quadrilobe avec sommet concave, poilu 
contenant 2-4 graines. 

Petit arbre de 1-2 metres, commun dans toutes les clairieres sablonneuses Stipules longues de8 mm. lanceol6es,hispides en dehors. Petiole long de 
10-12 mm., hispide. Limbehaut de 4-11 cent., large de 3-10 cent., bispide sur les deux faces, surtout en dessous, avec des nervures ondulees ou 
subparalleles, donnant l'idee de la feuille de certains Croton. Pedoncules longs de 3 a 7 mm. Pedicelles longs de 5-6 mm. Sepales longs de 6 mm. 1 /4, 
munis de 3-5 nervures peu distinctes. Petales longs de 3 mm. a glande elevee de 1 mm. 3/4. Etamines au nombre de 50 environ. L'ovaire porte sur 
receptacle a peine long de 1 mm., est ovale et termine par un style glabre. Le stigmate est termine par 4-5 pelits lobes radies, a peine glanduleux ou 
dentes sur les bords. Le fruit n'est couvert que de quelques poils raides. II a 7 mm. de hauteur sur un diamelre de 10 mm. II contient dans cbaque 
lobe 1-4 graines longues d'environ 4 mm. Le mesocarpe est mou et mince. L'endocarpe est un peu excave" en dehors, lisse en dedans et trfcs dur. Le 
funicule est court et se continue lateralement par le raphe jusqu'a la chalaze qui forme une sorte de calotte induree, noiratre au sommet dela graine. 
Le tegument externe est mince et lamelleux. Le tegument interne est tres mince, d'une teinle subferrugineuse. L'albumen est dur, corne\ La radi- 
cule est longue de 1 mm., beaucoup plus courte que les cotyledons, arrondis en haut, cordes a la base. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. ABUTILIFOLIA. JUSS. 

PLANCHE 165. 



B. — Rameaux florifere el fructifere. 

— Stipules. 

— P6doncule jeune et bractees exterieures. 

— Bractees inteneures. 

— Bouton avanc6. 

— Sepales jeune ■ et adulle b . 

— Bouton sans les sepales. 

— Petales jeune a et adulte b . 

— Jeune bouton sans sepales ni pelales. 

— Antheres. 

— Receptacle et ovaire jeune a et adulte b . 

— Loge ovarienne ouverle. 

— Coupe transversale et schematique d'un ovaire. 

— Coupe transversale d'un fruit a 2 loges a et a 4 ] 




J.Stoick&L.HugonLiih. 



GREWIA ABUTILIFOLIA Jt 



TILIACEES. 



GREWIA POLYGAMA. 



KOXB. 



Hort. Beng. 42 ; - Fl. Ind. 1 1 .558 ; - Masters in Hook. Fl. Brit. Ind. 1,391 . 

Habite vers Muong-Pran, dans la province de Petchapury (Herb. Pierre, J\° 3824.) et tout le Cambodge 
Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles, inflorescence et sepales en dehors veloutes. Feuilles presque sessiles 
ova les-oblongues lanceolees, acuminees a dents regulieres aigues, pubescentes et un pen rugueuses en dessus, munies 
de 42 pelites cotes dont deux opposees a la base. Cymes 3-flores disposers au sommet de 1-3 pedoncules axillaircs 
plus longs que les pedicelles et quelquefois racemiformes. Fleurs males subglobuleuses. Sepales glabres en dedans, 
d-4 iois plus longs que les petales. Receptacle court et glabre. Etamines au nombre de 32 environ. Ovaire hispide 
a deux loges contenant chacune 4 ovules biseries. Style glabre. Stigmate chevelu. Drupe hispide courtement pedi- 
cellee, presque ronde, noiratre, contenant o-4 noyaux a 4-2 loges monospermes. 

la.ge de 2 a 2 cent. 1/2. Pedoncules ordmairement longs de 3-4 mm. Pedicelles lonss dp. 1-9 mm s^nW i rt „„. a* a * _,_ ._ ? , 



dinairement longs de 3-4 mm. Pedicelles longs de 1-2 mm. Sepales longs de 6 mm., nerves en dedan' 
de quelques pods a la base mteneure. Petales longs de 2 mm. environ, ellipses, arrondis an sommet, en partie pnbescents c a em n ' X 
h.smde et suborbiculaire atleignant a pen pres la moitie dn limbe en hauteur. 11 y a entre les etam nes dont le SSi 8 dan 

diupe a 8-10 mm. de hauteur et de diametre. Son pericarps est mou, pen epais. L'endocarpe est fibreux en dehors. La eraine dont les lament! 
sout ceux du genre, a une grosse radicule plus courte que les cotyledons ovales ct cordes. * ' ° * 

Sous le nom de G. humilis et de G. hirsute, cette espece est souvent confondue dans les Musees. Roxburgh ne la 
distingue du G. hirsute que par la polygamic des fleurs et par des noyaux a une seule loge. Cependant, nous trouvons 
sup le meme echantillon des noyaux monospermes et dispermes. Dans beaucoup d'echantillons determines soit 
Ghu^ks so! G. Ursula, soit G helicteri folia, nous avons trouve des fleurs polygames. II se pourrait que sou 
le nom de G. polygama, on ait confondu plusieurs especes. Les materiaux me manquent pour le demontrer. 

EXPLICATION DES FIGURES DU GREWIA POLYGAMA. ROXB. 

PLANCHE 166. 



- Stipules. 

- Cyme. 

- Bracte"es de l'involucre. 

- Bouton. 

- Sepales jeune a et adulte b . 

- Bouton sans les sepales. 

- P6talesjeune a et adulte b . 

- Antheres. 

— Fleur male adulte sans les s6pales ni les petales. 

— Fleur hermaphrodite reduite a l'androcee et au gynMe a et au gynSce 

— Loge ovarienne ouverte 

— Coupe trans versale d'un ovaire. 

— Fruit. 

— Coupe transversale a et longitudinale b du fruit . 

— Graine. 

17. — La meme, coupee transversalement ou dechir6e longitudinalement. 

— Embryon entoure de l'albumen. 

— Le meme, libre. 




Zik.lpy re! 



J ... \ n :r8 liuaonLith. 



GREWIA POLYGAMA Roxb 



TILIACfcES. 



GREWIA HIRSUTA. 



Symb. 1 . 34 ; — Masters in Hook. El. Ind. I. 391 ; — Wight Ic. t. 76. 

Habite la province de Compong Xoai au Cambodge. Coll. Harmand No 398. (Herb. Pierre, TV 6 8825.) 
Ramcaux jeunes, face inferieure des feuilles et sepales en dehors velus. Feuilles courtement petiolees, obliques et 
arrondies a la base, oblongues, lanceolees, acuminees, a dents inegales aigues, pubescentes et rugueuses en dessus, 
muniesde 40-12 petites cotes trinervees ou sub 4-nervees a la base. Cymes 3-4-flores hermaphrodites a pedicelles, 
cnfin deux fois plus longs que le pedoncule souvent solitaire. Sepales glabres en dessous ou munis de quelques poils 
a la base. Petales deux fois plus courts queles sepales elliptiques on attenues au sommet, glabres ou a peine pubes- 
cents dorsalement, Etamines au nombre de 60 environ. Ovaire hispide a deux loges contenant quatre ovules biseries. 
Stigmate subbilobe ou 4-lobe a lanieres glanduleuses tres longues. Fruit a peine poilu, brillant a 2-4 lobes sou- 
vent inegaux, et a 2-4 noyaux monospermes ou dispermes. 

Arbrisseau de 1 metre environ de hauteur, a rameaux greles. Stipules falciformes ou subulees, longues de 10 mm. 1/2, glabres en dedans. Pedon- 
cules Jongs de 2-3 mm. Pedicelles longs de 5-6 mm. Sepales longs de 6 mm. Petales longs de 3 mm., a glande obovee, hispide sur le pourtour, 
plus courte demoitieque la lame. Etamines pins courtes que le style. Fruit a lobes ovoides longs de 10-12 mm., glabrescenls. La graine organisce 
comme dans les especes congeneres. 

On sera peut-etre oblige de reunir les G. pohjgama et G. hirsuta, car les deux especes ont des fleurs polygames. 
La forme que je viens de decrire se distingue par des pedicelles plus longs que le pedoncule. La plante de 
V Assam, determined dans les herbiers G. helicteri folia, a pedoncules plus longs que les pedicelles et a fleurs her- 
maphrodites, devra former une variete bien tranchee. Le G. microstemma. Karz. me parait aussi une forme du 
G. hirsuta. Vahl. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. HIRSUTA. VAHL. 

PLANCHE 167. 

Rameaux florifere et fructifere. 
\ . — Stipules. 

2. — Bouton. 

3. — Fleur adulte. 
4. —Scales. ■ 

5. — Fleur sans les scales. 

6. — Petale. 

7. — Androeee et gynecee. 

8. — Antheres. 

9. — Gynecee. 

10. — Loge ovarienne dechiree. 

11. — Ovaire coupe transversalement. 

12. — Formes du fruit. 

f 3. — Les memes, en coupe transversale etlongitudinale. 

14-15. — Noyaux entiers ou coupes longitudinalement ou transversalement. 

10-17. — Graines. 

18. — Embryon et albumen. 

19-20. — Embrvons isoles. 




E.Mpy del. 



icickLHugon Lith. 



GREWIA HIRSUTA Wall 



tiliacGes, 



GREWIA RETUSIFOLIA. 



id journ. as. soc. tseng. 1872. IJ. 294; — G. humilis ex .Mast, in Hook. Fl. Ind. 1 . 390. 

Habiteles plaines qui s'etendent entrc le Song be et le Dong nai. (Herb. Pierre, iV 382C)J 
Jeunes rameaux et face inferieure des feuilles a tomentum roussatre. Feuilles a petiole court, oblongues arrondies 
ou obtuses aux deux extremites, mais plus attenuees et subaigues au sommet, a dents incgales, subaigues et 
glanduleuses, glabrescentes et brunes en dessus, munies de 12-44 petites cotes, elevces en dcssous et canaliculus 
endessus. Pedoncules 4-2 axillaires, plus courts que le petiole et que les pedicelles. Drupe bilobee ou subbilobee 
tres petite, presque entierement glabre contenant 2-4 noyaux dispermes. 

Arbrisseau mullicaule. Stipules longs de 2 mm. Petiole long de 5 mm. Limbe long de 6-9 cent., large de 2-3 cent., coriace. Pedoncule long de 
2 mm. Pedicelles a Fetat fructifere longs de 4 mm., formant une ombelle triflore. Le fruit est porle par un pied long de 1 mm. environ glabre iusciu'au 
milieu en bas et hispide en liaut. Le fruit est souvent reduit amis 
sec d'un noir profond et presque entierement glabre. 



emargme. II a environ 3-4 mm. de hauleur et de diametrc. II est 



Cette espece dont je ne connais pas les fleurs se distingue des G. humilis, Ursula et polygama par Fextremitc 
presque arrondie de ses feuilles et par son fruit tres petit. La maturite de son fruit arrive en Janvier. 



EXPLICATION DES FIGURES DU G. RETUSIFOLIA. KURZ. 

PLANCHE 168. 



A. — Rameau fructifere. 

\ . — Fruit en coupe transversale. 

2 - — — — longiludiiiale. 

3. — Graine. 

4. — La meine en coupe transversale etlongitudinale. L'embryon manque. 




J.StopckaLBugon Lith. 



GREWIA RETUSIFOLIA Ku 



TILIACGES. 



ECHINOCARPUS SIGUN. 



liL. 



Bijd. p. 56 ; — Miquel. Fl. Ind. Bat. 1. pars. 2. p. 109 ; — Kurz. Fl. Burm. I. 162 ; — Echinocarpus Murex. Benih. in Proc. Linn. Soc. V. Supp., 
II, p. 71 ; — Masters in Fl. Ind. I. 399. 

Habite la montagne Knang-Repoeu a une altitude de 600 met. dans la province cambodgiennc de Tpong, Java et 
Fempire Birman. (Herb. Pierre, N° 646 J 

Entitlement glabre excepte les nouvelles pousses. Feuilles longuement petiolees en bas, et courtement a Fextremite 
des rameaux; oblongues-lanceolees, arrondies ou subaigues a la base et acuminees au sommet, munies de 10-42 
nervures tres ecartees. Pedoncules fructiferes plus ou moins longs que le petiole. Fruit spherique a 3-4 loges, recouvert 
d'epines obtuses au sommet et un peu elargies a la base. Graines oblongues, arillees. 

Arbre de 8-10 metres. Petiole long de 1 cent, au sommet des rameaux, de 6-7 cent, a la base des memes rameaux. Les petiles cotes, rarement 
au nombre de 12-16, sont privees de glandes a leurs axes, tandis qu'elles existent dans les echantillons de Java et de l'lnde. Les pedoncules 
adultes sont longs de 3 a 7 cent. Le fruit a 4 sur 4 cent., et s'ouvre le plus souvent en 4 valves. Ses piquants sont longs de 10 mm. lis s'elevenl de 
protuberances a peine velues. Le mesocarpe fibreux, entremele de cellules molles, est epais de 6 mm. 1/2. L'enclocarpe subcorne a un mm. environ 
de diamelre. II y a 1-2 graines par loge. Ces graines out un sommet chalazique tronque et frange sur le bord. Le tegument externe est epais, mou, 
l'interne est mince ou membraneux. L'albumen 6pais occupe toute la cavity formee par les teguments et se contourne sous la protuberance chalazique. 
La radicule est grosse, courte, et les cotyledons foliaces subelliptiques sont beaucoup moins longs que l'albumen. 

M. Baillon (Hist, des Plantes 4. 175) tient le genre Echinocarpus comme une simple section du genre Sloanea. 
N'ayant pas eu occasion d'etudier ce genre americain ou les petales manquent et ou le perianthe est valvaire, et 
n'ayantpas vules fleurs de TE. Sigun, j'ai maintenu provisoirement cette espece sous le genre Blumeen. J'ai compte 
dans les loges d'un jeune fruit 46 ovules, ce qui parait confirmer ma determination en Fabsence de fleurs et de 
graines mures. II y a en effet dans les echantillons de Java et de Junghuhn provenant du monl Malabar, 46-18 ovules 
descendants dans chacune des 4 loges ovariennes, disposees en deux series, exactement comme dans la section 
Monocera du genre Elaeocarpus. 



EXPLICATION DES FIGURES DE UECHINOCARPUS S1GUN. BL. 

PLANCHE 169. 

A. — Rameau fructifere. 

1 . — Deux moities de loges avec une graine pendue dans chacune d'elles. 

2. — Graines. 

3. — Coupe sch6matique d'une graine montrant les teguments b , l'albumen c et l'embryon d . A la base chalazique on voit 
bord sinue tout a fait caracteristique, pouvant etre une arille \ 




E.LBv ,: 



flugon Lith. 



ECHINOCARPUS SIGUN.B1. 



IY1ALVACEES 

DECASCHISTIA THORELH. 



Espece tres repandue dans toutes les plaines argilo-sablonneuses de la Basse-Cochinchine et du Cambodse. 

(Herb. Pierre, N° 507.) s 

Planle frutescenfe de SO cent, a i metre, tres ramiflee, a tomenlum stelle, argente sur les rameaux et la face inferieure des feuilles. Celles-ei, lon- 
guement pel.oldes, ovales-ob tongues, ellipliques-oblongues ou Jineaires-oblongues au sommet des rameaux, entieres ou anguleuses ou sinuees, 
arrond.es ou subcodes a la base, obluses au sommel, munies de 0-8 pelites cotes, pubescentes en dessus, tongues de 2-7 eent. sur 1-4 cent. Pedon- 
cules80l.ta.res longs de 8 mm. Braeteoles tongues de 6 mm. , tomenteuses. Calice campanula a lobes lanceoles, tomenteux, verdalres, plus longs du 
double que les braeteoles. Petales presque entierement lib.es, oboves, cuneiformes ou pedicules, mullinerves, pubeseents au dehors, glabres en 
dedans, d un rouge eclatant, longs de 3 eent. Colonne etaminifere plus courle que le style. Pollen jaune et rugueux. Ovaire hispide vers to haul, (ermine 
par un style fil.forme partag^ au sommet en 6-8 lobes stygmaliques arrondis, correspondant a autant de loges uniovulees. Capsule presque ronde, 
hispide. Graines r6niformes glabres. 



D. HARMANDII. pierrb. 



Habite la vallee de Mekong et les plaines s'etendant de ce fleuve jusqu'a Hue. (Coll. Harmand. Herb. 
Pierre, N° 1854.) 

Arbrisseau de 30 a 60 cent., tres ramir..;, a rameaux anguleux, reconverts d'un (omentum stelle et argente, de meme que la face inferieure des 
feu.lles. Celles-c. presque sessiles, lineaires, obluses ou arrondies aux deux exlremiles, poilues en dessus et rugueuses, veloubies en dessous, Iriner- 
vees a la base, mun.es de petites cotes a peine dislinctes tongues de 2-3 cent, sur 4-10 mm. Fleurs axillaires au sommet des rameaux formant un 
corymbe pen developpe, presque sessiles. Braeteoles au nombre de 9, de meme que le calice, velues sur les deux faces. Petales longs de 3 cent., 
subhisp.des en dehors. Colonne staminifere terminee par des sinuosites. Style a peine plus court que les petales, decoupe le plus souvent en 8 lobes 
l.nea.res, correspondant a autant de loges ovariennes uniovulees. Ovule ascendant avec le micropyle en has et en dehors. Fruit capsulaire subsphe- 
r.que haul de 4 sur 8 mm. de d.amelre, subhispide. Graine subreniforme tongue de 3 mm., presque glabre, a tegumeut externe epais, cored ; 
a tegument mlerne membraneux, renfermant un embryon a grosse radicule basilaire, en parlie enveloppe par des cotvledons membraneux, foliaces, 
replies sur eux-memes. Albumen nul dans la jeune graine. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LA PLANCHE 170. 

— Decaschistia Thorelii. Pierre. 

— Bouton. 

— Braeteoles. 

— Sepales jeune * et adulte b . 

— Jeune corolle dont un petale est montre isole en dehors " et en dedans \ On voit en * le meme oi-ane adulle 

— Androcee jeune a ; le meme d6chir6 b . 

— Antheres. 

— Ovaire adulte. 

— Decaschistia Harmandii. Pierre. 

— Bouton. 

— Braeteoles. 

— Calice dont une portion :i donne l'etat jeune, et dont la tigure b l'etat adulte. 

— Corolle jeune en position. 

— Petale a Fetal jeune pr6sente sur les deux faces, exterieiire * et interieure \ Eu c le meme organe est a l'etat adulte 

— Androcee jeune a et adulte b . 

— Antheres. 

— Style a 8 branches stigmatiques. 




E.Delpydei 



J Sicpc}. :i L Huqon Lith. 



A_DECASCHISTIA THORELII. Rem. 
B_D HARMANDIIBeire, 



MALVACEES. 



PHILASTREA PAUC1FL0RA. perre 



Habite la base des montagnes Aral, dans la province de Samrongtong, au Cambodge. (Herb. Pierre, N° 56S.) 
Jeunes rameaux, feuilles et inflorescence pubescents et tomenteux. Feuilles longuement petiolees, ovales ou 
elliptiques, subaigues a la base, arrondies au sommet, crenelees, le plus souvent simples, mais quelquefois trifo- 
liees avec les deux folioles a la base, tres petites et stipuliformes. Fleurs petites au nombre de trois, leplus souvent 
solitaires au sommet d'un pedoncule solitaire un peu plus court que le petiole et bibracteole. Pedicelles plusieurs 
fois plus courts que le pedoncule et les fleurs. Corolle blanche velue en dehors. Fruit pubescent a 4-5 loges contenant 
chacune l-2graines albuminees. 

Cette petite Meliacee, placee ici pour utiliser l'espace libre, est vivace et n'atteint pas plus de 10 a 50 cent. Elle est privee de stipules. Le petiole 
est long de 1-2 cent. Les deux folioles dela base, rarement presents, n'ont pas plus de 3-4 mm. de longueur. Le limbe a 5 cent, de long sur 3-4 cent, 
de largeur. Ses crenelures, rarement anguleuses, obtuses ou arrondies, sont tres espacees. Les poils que Ton voit sur chacune de ses faces sont 
courts, raides et unicellul6s. Le nombre des petites cotes est de 8-12. Les pGdoncules de couleur subpurpurine, de meme que les sepales, ont 
7-10 mm., tandis que les pedicelles ont a peine 1 mm. de longueur. Les sepales valvaires lin^aires-oblongs, pubescents, longs de 2 mm. 1/2, 
sont deux fois plus longs a Fetal fructifere. La corolle a 5 mm. de hauteur. Ses lobes imbriques, oblongs, arrondis, blancs ou glabres en dedans, sont 
une fois plus longs que le tube slaminal auquel ils sont unis dans leur moitie inferieure. Les examines sont deux par deux opposes aux petales et 
alternant avec les dix dents du lube. Les antheres a loges introrses, velues, sont porters par des filets subules et glabres. Elles sont terminees par un 
connectif subule. L'ovaire a cinq cotes et cinq loges biovulees. II est pubescent, de meme que le style. Le stigmate est charnu, hemispherique et 
termine par cinq dents Ires courtes. Les ovules sont descendants et inserts a une hauteur inegale, chacun sur un bord de la feuille carpellaire. Le 
fruit est spherique, muni de cinq coles et pubescent. II parait Ires dehiscent au moment de la maturile, car son endocarpe est forme de cellules plus 
laches dans la region des cloisons. Le sarcocarpe est mou. Les graines jeunes ont un spermoderme forme de deux teguments assez minces. L'albumen 
parait occuper toute la cavite du spermoderme, car dans les jeunes graines il s'etend en couche uniforme et mince sur laparoi. A cet age aussi, 
l'embryon est pelit, confine vers le sommet avec une radicule dirigee vers le micropyle et des cotyledons aplatis elliptiques. 



DECASCHISTTA AFFINIS. pierre 



Habite la province de Pusath, pres de Luis. (Herb. Pierre, N° 800.) 

Jeunes rameaux, petiole, face inferieure des feuilles, bracteoles et sepales recouverts d'un tomentum veloute. 
Stipules lineaires lanceolees, simples ou trilobees. Feuilles longuement petiolees, ovales-oblongues, trilobees et ondu- 
lees, arrondies a la base et au sommet des lobes, pubescentes en dessus, munies de 3-7 cotes divergentes. Fleurs 
jeunes terminates ou axillaires, solitaires presque sessiles. Bractees laterales au nombre de 4. Bracteoles au nombre 
de 40 lineaires-oblongues et velues. Petales glabres dans le bouton. Ovaire forme de dix carpclles uniovules. 

Arbre de 1-2 metres. Stipules longues de 18 mm., solitaires oudisposeesau nombre de trois. Les deux laterales sont coalescentes oulibres jusqu'a 
la base, toujours 2-3 fois plus courtes que l'autre. Le petiole adulte est long de 0-8 cent. Le limbe pale ou subargente en dessous a 12-14 cent, de 
longueur sur 8-12 cent, de largeur. II n'y a reellement que 3 cotes libres jusqu'a la base, mais deuxautres plus petites, partent lateralement de chaque 
cote. Ces cotes portent des petiles cotes a peine plus grosses que la nervation secondaire. Les poils qui tapissent la face superieure de la feuille sont 
plus courts, plus serres et moins mous que ceux de la face inferieure. Je n'ai pu examiner que des boutons tres jeunes. II n'est done pas necessaire de 
donner les dimensions des parties de lafleur. Disons neanmoins que les sepales sont deux fois plus courts que les bracteoles. Comme celles-ci, ils 
sont velus sur les deux faces. La corolle a cet age est glabre, elle est imbriquee, e'est-a-dire que deux des lobes enveloppentles trois autres. Les 
examines sont tres nombreuses et reniformes. Le style est termine par 10 branches stigmatiques. 

I/espece a laquelle se rapporte le plus le D. affinis, est le D. triloba. Wight, le. t. 98. Mais dans cette espece 
les feuilles sont a peine petiolees et les lobes sont profondement decoupes et denteles. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LA PLANCHE 4 74. 

— Philastrea pauci flora. Pierre. Rameau florifere et fructifere. 

— Feuille avec deux petits lobes a la base du limbe. 

— Pedoncule biflore. 

— Fleur adulte. 

— Coupe longitudinale de la meme. 

— Corolle etalee unie jusqu'a la gorge avec Tandrocee et dont un p£tale a ete isole a . 

— Etamine entre les deux dents du tube a et une dorsalement b . 

— Ovaire dont une loge a ete dechiree pour montrer les ovules en position \ Autre loge ou les ovules sont vus de profil b . Ovules isole 

— Diagramme. 

— Fruit jeune. 

— Le meme dechire. Le 2° tegument du spermoderme est eloigne du premier et uni avec la chalaze. 



B. — Decaschistia affinis. Pierre. Rameau florifere. 

1 . — Jeune bouton. Lateralement il y a de chaque cote deux bractees plus courtes que les bracteoles du calicule. 

2. — Le meme, ou quelques bracteoles ont ete enlevees pour montrer le calice. 

3. — Le meme sans le calicule el les bractees, dont un des lobes du calice a ete enleve pour montrer la corolle. 

4. — Le meme ou Ton voit Fandrocee au centre de la corolle dechiree. 




E.Delpy de 



J.Storck a. L.Huq jn Lith.. 



A-PHILASTREA PAUCIFLQRA. Pierre 

B-DECASCHISTIA- AFFIN1S. Pieppe 



I¥IALVACEES= 



HIBISCUS MESNYI. pierre. 



Ha bite lc bassin clu Dong nai et de son affluent lc Song be. (Herb. Pierre, N° 892.) 

Feuilles cordees 7-nervees, ovales acuminees ou suborbiculaires, a dents on crenelures irregulicrcs et a limbc plus 
long que le petiole coriace, rugueux et pubescent sur les deux faces. Pedoncules axillaires et solitaires plus longs que 
le petiole ou disposes en grappe an sommet des rameaux. Bracteoles spatulees terminees par 2-3 fissures ou lobes. 
Petales velus en dehors, multinerves, a peu pres de la longueur du style. Tube staminal velu a la base. Capsule 
a 5 loges, plus courte que les sepales. Graines hispides au nombre de 10-44 par loge, disposees en deux rangees 
separees par 5-7 fausses cloisons lamellaires. 

Arbre de 8-12 metres, croissant par grandes masses. Rameaux gros, Scartes et recouverts d'un tomentum stelle" rugueux, floconneux et roux, 
ainsi que les petioles, jeunes feuilles, stipules, bracteoles, sepales et ovaire. Le petiole est long de 1 a 4 cent. Le limbe, dans les feuilles situees 
vers le sommet des rameaux floriferes, a 6-12 cent, de longueur et de largeur. Les petites cotes sont tres accentuees, surtout en dessous. Les 
p6doncules sont longs de 3 a 7 cent. Les bracteoles forment un sac s'ouvrant par 2-3 fissures et deviennent, a l'etat adulte, plus courtes que le 
calice. Les sepales, au nombre de 5, sont aigus, dresses, et de meme longueur que le tube. Les petales sont longs de 9 cent. Les etamines, dans 
la jeune fleur, forment cinq groupes composes de 4 rangees d'antheres uniloculaires et hippocrepiformes. Les styles sont un peu plus larges que 
l'androcee dans la fleur adulte. La capsule (4-5 cent, de hauteur), est plus courte que le calice. Les graines sont subreniformes et portees par un 
long funicule ligneux. Le tegument externe, epais, roux en dehors, de nature cornee en dedans, est bien distinct du deuxieme tegument membraneux 
et tout a fait rapproch6 de F albumen. L'embryon recourb6 en fer a cheval a une grosse radicule infere, recouverle en parlie par des cotyledons 
foliaces, replies sur eux-memes et enroules. 

Ce Paritium offre cetle particularite que ses bracteoles sont caduques assez souvent, et que leur union est telle, que les lobes du sommet doivent 
etre considers comme des fissures. C'est meme par ce caractere qu'il se distingue principalement de YH. floccossas. Masters., habitant la p^ninsule 
malaise, dont ila presque les feuilles. 

Cet arbre donne des fibres valant celles de 17/. tiliaceus et de YH. macrophyllus, especes habitant les memes 
regions. Son bois blanc, peu resistant, est tenu par les Annamites comme sans utilite. 



EXPLICATION DES FIGURES DE VHIB1SCUS MESNYI. PIERRE. 

PLANCHE 172. 

Rameaux florifere et fruclifere. 
Jeune corolle en position. 
Androcee d'une fleur jeune. 
Petale adulte. 
Etamines. 

Partie d'un fruit mur. 
Graine ouverte et en position naturelle. 
Embryo n isole. 
Le meme priv£ d'un de ses cotyledons. 

— ou la radicule a e"te 6cartee d'un des cotyledons ; l'autre ayant (tid retranchc. 




E.Dctpy del 



HIBISCUS (PAR1TIUM) MESNYI , Pierre. 



IYIALVACEES. 



THESPESIA POPULNEA. 



COM. 






In Ann. Mus. IX, p. 290. 
Annam. cay tra buddhe. 

Habite le littoral de FAsie et de la Malaisie. 

Untomentum roux brun, disco'ide, squameux, plus ou moins persistant, recouvre les jeunes rameaux, les feuilles, le pedoncule et le calice. Le 
hmbe des feuilles, porle par un petiole plus ou moins long, est ovale acumine\ corde, muni de 5-7 peliles cotes digitizes, gland uleuses ou non a leur 
base, endessous. Les pedoncules solitaires sont plus longs ou plus courts que le petiole. Le calice est companul6, presque entier ou a dents tres 
pelites, et porle a sa base 3-5 bracteoles inegales et plus ou moins rapprochees. Corolle malvacee, plusieurs fois plus longue que le calice, pubes- 
centeou velue en dehors. Fruit subspherique indehiscent a mesocarpe adherent a l'endocarpe ou libre de celui-ci. Cloisons et endocarpe de nature 
ligneuse, ou formes en cellules molles soutenues par un tissu fibreux, subepineux en dehors. Ovules ascendants au nombre de quatre et formanl deux 
series. Graines recouvertes de poils courts ou presque tomenteux. 

Sous ce nom, les formes suivantes peuvent etre distinguees : 

Var. a. Rheedii. Wight, let. 8; — Malvaviscus. Gaert. Fruct. II. 253. t. 135; — Rheede. Hort. Malab. 1. 29. Pedoncule plus court ou 
apeu pres de meme longueur que le petiole. Fruit presque sphe>ique ou subglobuleux, deprime au sommet et termine par une pointe slylaire. Endo- 
carpe inseparable du mesocarpe, fibreux et en partie charnu, de meme que les cloisons. Graines subtomenteuses. 

Cette variete est tres commune dans rinde et est communement eultivee dans les etablissements europeens des 
pays chauds. (Herb. Pierre, N° 3727.) 

Var. b. populneoides. Voy.Pl. 173. B; — Hibiscus populneoides. Roxb. Fl. bid. ed. Carey, III. 191 ; ed. Clarke, p. 522. Tousles caracteres 
du precedent, mais les nervures sont glanduleuses a la base dorsale du limbe, l'endocarpe est separable du mesocarpe; il est 6pineux en dehors, 
ligneux en dedans, de meme que les cloisons. Graines a poils Ires courts. 

Cette variete est propre au Bengali au littoral de rembouchure du Menam, a Phu-Qudc et a Poulo-Condore. 
(Herb. Pierre, N° 4866.) 

Var. c. macrocarpa. Voy. PL 173, A. Petiole plus long que le pedoncule. Glandes presentes ou absentes a la base dorsale du limbe, entre les 

vures. Fruit ovale plus large que long, sillonne au sommet, sans pointe stylaire, plus gros que celui des varictes precedentes. Endocarpe fibreux, 

inseparable du mesocarpe. Cloisons de meme nature que l'endocarpe. Graines en partie tomenleuses et plus grosses que celles des varietes :i et b . 

Cette variete est propre au littoral de Tile Phu-Quoc. (Herb. Pierre, N° 3726.) 

Le bois de la variete macrocarpa est plus rose que celui de la variete populneoides. Celui de la variete" Rheedii est brun grisatre, a peine leinte d'une 
nuance rougeatre. C'est un excellent bois de menuiserie. II convient particulierement pour le placage. Sa densite est (res faible et neanmoins sa duree 
est tres longue. Les Annamites l'emploient egalement dans la charpenle et comme colonnes de maison. Dans l'lnde, les jantes et rayons des roues 
sont quelquefois faits avec le bois de la variete Rheedii. Son ecorce fournit de bonnes fibres. 

Cette essenee est excellente pour la plantation des dunes et des routes. Ellecroit bien dans les terrains sablon- 
neux et les plus ingrats. Ne depassant pas 10 a 45 met. de hauteur; ses racines principales ne prenant pas un 
tres grand developpement, ses branehes etant toujours couvertes de feuilles et de fleurs, elle sera recherchee 
particulierement pour Tombrage et Tornement des pares et des rues. 

EXPLICATION DES FIGURES DU THESPESIA POPULNEA. CORR. 

PLANCHE 173. 

A. — Rameau fructifere de la variete macrocarpa. 

1 • — Coupe transversale d'un fruit. Chacune des loges contient 4 graines J- . 

2. — Graine vue du cote du raphe et du col6 dorsal -J- . 

3. - La meme graine \- est dechiree de facon a montrer l'embryon en position; les feuilles cotyledouaires appliquees l'une sur l'aulre et 

moulees sur la radicule infere, ne sont pliss6es qu'en haut et sur un seul cole. 

4. -— Cotyledons ^cartes. 

B. — Rameau florifere et fructifere de la variete" populneoides. 

1-3-4-5. -Coupes longitudinales d'un tres jeune bouton. La corolle est encore glabre et ses folioles sont deja enroulees. Le calice presque 
entier est tapisse en dehors de poils (fig. 2) discoides, squameux, rotiformes. En dedans on trouve deux sortes de poils, les uns rotiformes 
(tig. 3), mais a rayons plus espaces que ceux de la face exterieure, et les autres slelles (fig. 4), longs et groupes en faisceaux parmi ces 
derniers. Les poils de la corolle adulle sont plus grands et egalement rotiformes. L'ovaire contient cinq loges, et chaque loge porle 
4 ovules ascendants. Les styles, au moment de l'anthese, depassent le tube staminal, mais sont, a cet age, beaucoup plus courts que lui ou 
que les cinq dents qui le couronnent. Le tube staminal, de bonne heure sonde avec le tube de la corolle, porte (fiv 5) 4 ranges d'an- 
theres undoculaires, dont les filets se d6veloppent plus tard. Les antheres se recourbent sur elles-memes en fer a' cheval un pen 
plus tard. F 

6. — Diagramme d'une fleur. 

7. - Loge ouverte et faisant voir one des deox raogees de graines en position. Elles sont plus pelites que eelles de la variete macrocarpa. 

5 . - La graine dechiree monlre les cotyledons seulement plisses au sommet -J- . 




E.Delpy del 



J.StorckaL.Hucfonlith. 



THESPES1A POPULNEA Corp. 

var a macro carpa. Pierre 
vaT.t. populneoides . Pierre 



BOMBAX CAMBODIENSE. 



Habite les petites montagnes de la province cambodgienne de Tran, voisines du canal d'Hatien. (Herb. Pierre, 
N° 3724.) 

Jeunes rameaux tres gros, epineux, dc meme que le petiole, la face inferieure des feuilles et les boutons 
recouverts d'un tomentum stelle grisatre ou roux femigineux. Petioles quadrangulaires a facettes arrondiess etales 
et discoides au sommet. Folioles au nombre le plus souvent de 1, plus courtes que le petiole, petiolulees, oblongues, 
obovees, courtement acuminees,, aigue's a la base, glabres en dessus, munies de 30-40 petites cotes. Pedoncules 
rugueux, courts, solitaires et naissant aux axes terminant les rameaux. Boutons subspheriques attenues aux deux 
bouts. Calice pubescent en dehors; hispide en bas et simplement tomenteux au sommet en dedans. Petales 
oboves, velus sur les deux faces. Tube staminal eleve, a phalanges peu distinctes et composees d'environ 80 etamines 
chacune, distributes en 15 series environ. Ovaire pubescent muni de 4-5 cotes et d'autant de loges multiovulees, 
et surmonte d'un style recouvert de longs poils stelles, termine par cinq petits lobes. Fruit inconnu. 

Arbre de 20-25 metres. Tronc tMeve de 12-18 metres, grisatre, recouvert de fortes 6piues coniques, ainsi que les rameaux. Petiole long de 
20 a 32 cent., a quatre sillons tres accus6s. P6tiolules longs de 10-12 mm., clevis et velus en dessous, aplatis et glabres en dessus, de meme que le 
sommet clargi du petiole. Limbe long de 15-28 cent., presque laineux en dessous, large de 6 a 12 cent. 1/2, termine" par une pointe longue de 
1 cent. Les petites cotes sout tres fines et elevens en dessous, mais aplalies a la face supe>ieure, de meme que la cole. Je ne connais pas les fleurs 
adultes, mais dans les jeunes boutons, les pedoncules deux fois articules sont longs de 2 1/2 a 3 cent. 1/2. A une hauteur variant de 2-3 cent., on 
observe les cicatrices de 3-4 bractees, la meme ou se trouvent les deux articulations. Dans le bouton, le calice a 5 cent, de hauteur sur 3 cent. 1/2. 
A son sommet, les lobes ne sont represented que par 3 fentes tres petites. Cependant ce calice, avec l'age, doit probablement se detacher, en face de 
l'ovaire, emportant avec lui les p6tales, l'androc6e et le style, en laissant une cicatrice circulaire tres nette, la meme ou a lieu son articulation avec le 
receptacle. C'est ce qui s'observe dans toutes les especes connues et dont aucun auteur ne parle. C'est ce qui a lieu Ggalement dans les 2?. malaba- 
ricum et B. insigne quoique la, les lobes du calice s'ouvrent aussi en parlie au sommet. Les petales, dans le bouton jeune, out 4 cent, de hauteur. lis 
sont presque hispides en dehors et sont simplement velus en dedans. Le tube staminal forme une sorte de voule au-dessus de l'ovaire. Les tilets des 
series interieures dans chaque phalange sont coalescents. Les antheres sont uniloculars, et leurs loges sont plus ou moins coiilourn6es autour d'un 
gros conneclif subpelte. Le style depasse deja, dans le bouton, les examines. Les poils qui le recouvrent ne sont pas presses, sont tres longs et parais- 
sent caducs. L'ovaire est pyramidal, recouvert d'un duvet subtomenteux, roux, tres court. Les ovules sont distribu6s en 4 series et chacune en contient 
de 15 a 18, soit environ 80 par loge. lis sont ascendants avec le micropyle tourn6 en bas. 

Le B. cambodiense se distingue des deux especes indiennes, par ses feuilles velues en dessous; par ses pedoncules 
plus longs naissant sur des rameaux epineux ; par ses boutons ovales-attenues aux deux bouts ; par ses petales 
velus sur les deux faces, par son style pubescent, etc... Cette espece n'a ete rencontree que dans une seule station 
au Cambodge. Mais elle pourrait exister aussi dans la partie orientale de la peninsule malaise. Nous avons vu au mois 
d'aout 1868, pres de la montagne Xam xi cot, dans la province de Petchapury et non loin de la mer^ dans le 
district de Muong-pran, des arbres prives de feuilles, tres epineux, ayant tout Taspect de Fespece que nous venons de 
decrire. 



EXPLICATION DES FIGURES DU BOMBAX CAMBODIENSE 

PLANCHE 174. 

- Rameauflorifere. 

- Bouton avec pedoncule articul6 a et pr6sent6 du cote de l'ouverture du calice. 

- Calice dechir6 dans deux fleurs d'age different et montrantla corolle avant l'anthese. 

- Face int^rieure d'une portion du calice. 

- Pelale pr^sente sur les deux faces, exlerieure a et inltJrieure ,J . 

- Androcee avant l'anthese. 

- Le meme en partie enleve" et montrant le gymkee. 

- Etamines et antheres. 

■ Pollen. 

- Ovaire el style. 

- Extr6mile du style. 
Loge ovaiienne ouverte. 

■ Ovule. 

- Diagramme. 




BOMB AX CAMBODIENSE. Pierre. 



BOMBAX ANCEPS. 



Habite la montagne Dinh pres de Baria. {Herb. Pierre, N° 3203.) 

Rameaux non epineux, pedoncules et calice entierement glabres. Fleurs le plus souvent geminees. Boutons 
attenues a la base, suboboves. Calice s'ouvrant par trois dechirures, hispide a la base interieure et feutre au sommet. 
Petales longuement pedicules, oblongs, arrondis au sommet, velus sur les deux faces, a peine 4/6 plus longs que 
l'androcee. Etamines au nombre de 60-70 par phalange. Ovaire pyramidal, velu, termine par une couronne che- 
velue. Style glabre, plus long que les etamines et decoupe en cinq lobes reflechis tres courts. Fruit inconnu. 

Arbre de 10-15 metres. Feuilles inconnues. Fleurs naissant sur des rameaux assez gros et portees par un pedoncule long de 10-15 mm. Les 
pedicelles sent longs de 15-18 mm., sont articul6s vers le sommet et portent la des braclees. lis sont le plus souvent au nombre de deux et a peu 
pres d'egale longueur. Les boutons sont tr&s atlenues a la base, contrairement a ce qui a lieu dans les B. malabaricum et B. insigne. Le calice n'a 
qu'une ouverture Ires petite avant de se dechirer. A l'etat adulte, il a 4 cent, de hauteur et un diamelre, vers le sommet, de 26 mm. Peu apres la 
dechirure apicale en Irois lobes, donnant passage aux petales et a l'androcee, le calice se detache circulairement un peu au-dessus de la base ova- 
rienne, emporlant avec lui ces organes avec lesquels, d'ailleurs, il est en ce point coalescent. La fleur est alors reduite al'ovaire, dresse sur une sorte 
de plateau circulate representant le receptacle. Les petales, longs de 87 mm., sont enroules dans le bouton et prennent, avec 1 age, un allongement 
considerable. lis sont neanmoins plus courts que ceux du B. insigne et du B. malabaricum. Leur largeur au sommet est de 3 cent. Le pied, aplati, a 
une largeur de 4-5 mm., e'est-a-dire trois fois plus etroit que celui du B. malabaricum. Je n'ai pas retrouve la note ou j'avais relate leur coloration 
D'apres mes souvenirs ils sont rouges. Le tube staminal se partage a une hauteur de 26 mm. en 5 phalanges assez distinctes. On sail que dans les 
B. malabaricum el 11. nwyne, le tube est tres court et se prolonge a peine au-dessus de l'ovaire. Les tilets entierement libres ou a peine unis vers la 
phalange ont 5 cent, de longueur et n'otTrent, ainsi que les antheres, aucune difference de conformation, contrairement a ce qui a lieu dans le 
B. malabaricum. L ovaire a 8-10 mm. de hauteur. Ses loges sont indiquees par des cotes elevees et contiennent environ 70 ovules distribues sur 4-5 
rangees. Le style est entierement glabre ; ses lobes ont a peine 1 mm. de longueur, c'est-a-dire cinq ou six fois plus courts que ceux du B. malaba- 
r i cu in el du B. insigne. 

Ainsi, en ne considerant que les fleurs, le B. anceps se distingue tres bien des deuxespeces asiatiquesjusqu'ici 
connues, par son calice ovale, retreci a la base et non urceole, par son tube staminal tres eleve, par ses petales tres 
atlenues a la base et velus sur les deux faces, par les lobes du stigmate tres courts, et par son ovaire chevelu au som- 
met. Parses rameaux prives d'epines, ses fleurs geminees, son style glabre, etc., ellene saurait non plus etre con- 
fondue avec le B. cambodiense. Nous ne savons s'il faut lui rapporter la plante suivante representee dans nos 
collections par trois petits rameaux dont un seul muni d'un bouton. Ces rameaux sont plus petits que ceux des especes 
citecs plus haut et epineux. Quant aux feuilles, elles different de celles du B. malabaricum par des petioles plus 
courts. 



I'm nihil i 



Arbre de 8-10 metres, Ires epineux. Mines rameaux, tie meme que les rameaux floraux, prives d'epines, glabres. Pelioles longs de 10-1S rent 
epais de 2-3 mm., aplali au sommet el porlanl 4-0 folioles. Peliolules longs de 5-8 mm., aplalis en dessus avec une fine arete nerviforme arrondie 
en dessous. L,mbe long de 8-1 cent, sur 3 I /2-7 cent, de large vers le milieu, elliptique-oblong, aigu a la base, acumioe avec une pointe lon^ue 
d un cent, environ, mum de 28 petites coles fres lines. Tres jeune bouton ovale pubescent, a pedoncule long d'un mm 1/2 et a pedicelle Ion- de 
3 mm., articul* et muni de 1-2 braclees eliiptiques et glabres. Habite les petites monfagnes de Bay, de la province de Chaudoc, an sud du c°anal 
d Hatien. (Herb. Pierre, N° 270j. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LA PLANCHE 47S. 

Bombax anceps. Pierre. 

A. — Rameau florifere. 

1 . -- Bouton avec le perianlhe renverse. Figure sehematique indiquant la ligne de soudure du perianthe avec le receptacle 

2. — Le meme, ou le calice est dechire pour monlrer la disposition des petales. 

3. — Le meme, rMuit a l'androcee. 

4. — Calice apres l'anthese. 

5. — Le meme, dechir6 et pr6sent6 du cote interieur. 

6. — Fleur adulte moins une partie du calice et de la corolle. 

7. — Coupe longitudinale d'un bouton a et d'une tleur adulte b . 

8. — Formes d'antheres a et pollen b . 

9. — Extremit^s du style jeune a et adulte lj . 

10. — Petale adulte. 

11. — Ovaire avec une loge ouverte \ 

12. — Le meme en coupe transversale. 

Bombax sp. 

B. — Rameau floral. 




Oelpy del. 



J . Stui-ck dc L.Hugon IitK 



A-BOMBAX ANCEPS. Pierre 
B : SP. 



iyialvacEes. 



ERIOLAEM AFFINIS. herre 



Habite la plaine s'etendant entre les monts Pano Chahk et Knang-Repoeu dans la province cambodgienne de 
Tpong. (Herb. Pierre, N° 3824.) 

Jeunes rameaux et feuilles pubescents dans le jeune age et bientot glabres. Feuilles petiolees ovales ou deltoides, 
cordees ou tronquees a la base, a limbe inegal on egal, courtement acuminees et obtuses, munies de 5 a 9, le plus 
souvent de 7 cotes, reliees par des nervures transversales tres ecartees et tres elevees en dessous. Les grappes 
axillaires et terminales, plus courtes que les feuilles, portent le plus souvent deux fleurs. Les bractees et bracleoles 
tres rapprochees forment une collerette de 5 feuillets ovales-oblongs, pennes et tomenteux, tombant au moment de 
Tanthese. Les petales un peu plus longs que les sepales sont elargis au sommet, arrondis et creneles. L'ovaire a 
8 loges dont chacune contient 12 ovules ascendants. 

Tous les Eriolsena ont entre eux de grandes affinites. lis ne se distinguent bien que par la forme de leurs 
stipules et de leurs bractees, organes tombant de bonne heure et manquant souvent sur les echantillons d'herbier. 
Cependant les feuilles, les fleurs et les fruits peuvent servir encore a les distinguer. L'espece qui nous occupe a les 
plus grandes affinites certainement avec les E. Candollei et E. [ocularis. Des feuilles glabres a sommet tres peu acu- 
mine et la forme des bractees permet de Fen distinguer. Son ovaire contient aussi plus de loges que chacune 
des especes precitees. 

VEriolaena affinh n'ajusqu'ici ete rencontre qu'au Cambodge. C'est un petit arbre liaut de 8 a 10 metres, dont]'6corce est tres fibreuse et le bois 
d'uii usage restreint. Le petiole, long de 25 a 30 mm., est de longueur tres inegale sur les memes rameaux. Le limbe est aussi de grandeur Ires 
variable, generalement plus petit dans les feuilles inferieures, est long de 6 a 14 cent, et large de 5 a 9 cent. 1/2. Ses dentelures sont arrondiesou 
obluses et tres ecartees. lis sont de bonne heure glabres et simplement recouverts d'une pubescence stellee tres fugace dans le jeune age. Par ce 
caractere particulierement, cette espece se distingue a premiere vue de toutes les aulres. Ses p6doncules biflores comme ceux de YE. Hoohrriana, 
sont longs de 3-5 cent., subombelles au sommet des rameaux et beaucoup plus courts que ceux qui naissent aux axes inferieurs, dont la longueur est 
de 12 cent. lis se ramifient presque toujours au-dessus du milieu. Us sont rarement unitlores. Les pedicelles sont longs de 1-4 cent. Les bracleoles 
dela collerette, au nombre le plus souvent de 3, sont tres velues. Elles sont longues de 13 mm. et larges de 3 mm., plus courtes que le perianthe 
adulte. Leurs divisions sont obtuses et le plus souvent entieres. Les sepales adultes sont longs de 18 a 21 mm. et larges vers la base de 4 mm. lis sont 
lanceoles, aigus, velus sur les deux faces etreflechis apres Fanthere, de meme que les p6tales. Ceux-ci, longs de 27 mm., d6ja pedicules, plus t^pais 
et velus, du cole interieur et vers la base, s'elargissent beaucoup au sommet (6-8 mm.) et sont oboves, creneles et glabres. Le tube slaminal est long 
de 15 mm. Les antberes sont oblongues. L'ovaire, haut de 4 mm., et avec le style de 22 mm., est velu. 11 contient 8 loges, et le style, glabrc dans sa 
partie superieure, est partage en 8 lobes reflechis apres l'anthese. Le fruit est inconnu. 



EXPLICATION DES FIGURES DE VERIOLAENA AFFINIS. PIERRE. 

PLANCHE 176. 

- Rameau florifere et elude d'une portion de feuille. 

- Bouton entoure" de sa collerette de bracteoles -J— * 

- Une de ces bracteoles isolee -\-. 

- Sepales jeune a et adulte lj -\—. 

- Corolle jeune en position -\- . 

- Petales jeune a et adulte b -\-. 

■ Androcee d'uu bouton dont une partie du lube a 6t6 dechirtfe. 

- Etamines. 

- Ovaire adulle. 

- Jeune ovaire dont une loge a ele" ouverte. 

- Loge ouverte montrant les ovules dans leur position laterale. 




1 ISiydi 



r .StorckaL.KugonIith. 



ERIOLAENA AFFINIS R 



GHATEAUROUX 

TYPOGRAPHY ET STEREOTYPY A. MAJESTE 



FLORE FORESTIERE 



DE LA 



COCHINCHINE 



PAR 

L. PIERRE 

DIRECTEUR DU JARDIN BOTANIQUE DE SAIGON 

OUVRAGE PUBLIE 

iOUS LES AUSPICES DU M1N1STERE DE LA MARINE ETDES COLONIES 



DOUZIEME FASCICULE 

l*r DECEMBRE 1888 



PARIS 

OCTAVE DOIN, EDITEU) 

8, PLACE DE l'ODEO.X 



MALVACfcES; 



KLEINHOWIA HOSPITA. 



G. Prod. 1 . 448; — Roxb. El. Ind. Ill, 141 ; — Beddome. Fl. Sylv. Anal. Gen. t. 4; — Mast, in Hook. Fl. Brit. Ind. 1. 364; — Vidal. Synop- 
sis Fl. Philip, t. XVIII. 6. 



Assez commun dans tout le delta du Me-Kong, tres repandu dans le reste de l'Asie et sur la cote orientale afri- 
caine. (Herb. Pierre, JS° 3751 .) 

Jeunes rameaux, feuilles et inflorescence ainsi que les sepales recouverts d'une pubescence grisatre plus ou moins 
persistante. Feuilles longuement petiolees, ovales acuminees, largement cordees, entieres ou dentees, munies de 
5 a 7 petites cotes, presque entierement glabres a l'etat adulte. Grappes axillaires et terminales composees de cymes, 
3-flores. Sepales et petales d'inegal developpement et excentriques. La colonne est recourbee dans le sens du petale 
anterieur qui est aussi le plus large, le plus concave et le plus court. Elle est entouree a sa base d'un disque 
5-lobe et glabre. Le fruit pentagone est vesiculeux et contient le plus souvent une graine epineuse par loge. 

Le Kleinhowia Hospita est un petit arbre de 6 a 8 metres. Son 6corce fibreuse fournit de tres bons liens. Son bois I6ger et blanc est utilise pour 
manches d'oulils. Ses feuilles, rarement arrondies, sont termineespar une longue pointe aigue. Ses petites cotes au nombre de 16 a 20, tres elevees 
en dessous, sont reli6es par des nervures transversales assez espacees. Le petiole est long de 5 a 12 cent. Le limbe de 18 a 20 cent, sur 8 a 12 cent. 
Les stipules, bractees, bract^oles et sepales tombent de bonne heure. Les pedicelles sont longs de 5 mm. et sont articules. Le sepaleposterieur est 
long de 7 a 8 mm. deux fois plus grand que les bract6es. Les autres sont tomenteux ou pubescents sur les deux faces. Les petales longs de 6 mm. 
en haut et de 4-5 mm. en bas, sont pubescents, emargin^s ou courtement acumines, a bords tres developpes et replies en dedans. lis sont enroul6s 
tandis que les scales sont valvaires. La colonne, recourbee anterieurement, dans le sens du petale le plus petit, est velue et se termine par cinq 
lames portant chacune trois etamines reniformes a loges ecartfes dehiscentes par une fente apicale et horizontale. Entre ces cinq phalanges d'eta- 
mines se trouve un ovaire velu pourvu de cinq loges, contenant chacune 4 ovules ascendants avec le micropyle tourne" en bas et un peu en dehors. 
Le style primitivement court devient accrescent et finit par depasserla cupule formed paries examines. II est a peine dent6 au sommet. Le fruit est 
un peu plus long que large (2 cent, sur 18 mm.) La graine suboblongue (6 mm. sur 4 mm.) est ported par un funicule assez long. Le raphe" est tres 
nettement dessinS en relief jusquau sommet de la graine et la il forme, avec la chalaze, une preeminence en forme de tete. Le tegument est parsemS 
de protuberances epineuses a sa surface exterieure. Son tissu interne est forme de cellules crustacees paralleles, tres allongees, courant du 
dehors en dedans. Le tegument interne est assez mince, submembraneux, coriace et epaissi vers la chalaze. L'albumen est tres 6pais et enve- 
loppe completement les cotyledons. Ceux-ci sont appliques l'un contre l'autre et replies sur eux-memes. La radicule est infere et trfcs 
grosse. 



EXPLICATION DES FIGURES DU K. HOSPITA. L. 

PLANCHE 177. 

- Rameaux florifere et fructifere. 

- Etude de nervation. 

- Petales d'un bouton en position. 

- Sepales jeune et adulte "-. 

- Diverses formes de petale. Le posterieur a differant completement de l'anterieur a . Celui-ci represents a Mat jeune et adulte. 

- Colonne staminale recourbee en avant. Elle porte un disque glabre a peine lobe a la base. 

- Sommet d'une colonne staminale jeune ou les lobes ont ete 6carles pourmontrer l'ovaire. 

- Branche staminale adulte avec ses antheres exlrorses. 

- Colonne staminale adulte. 

- Jeune ovaire ouvert pour montrer les ovules d'une loge en position. 

- Fleur adulte. 

- Carpelle ouvert. 

- Graine ouverte. 

- Embryon un peu ecarte pour montrer les replis des cotyledons. 




E.Delpydel. 



J.Storck 8t L.Hugon lith. 



KLEINOWIA HOSPITA L 



WIALVACEES. 



PTEROSPERMUM SEMISAGITTATUM. 



InRoxb. Fl. Ind. III. 160; — Masters in Fl. Br. Ind. I. 368; — Kurz. Fl. Br. Burm. I. 146. 

Rameaux, face inferieure des feuilles, stipules, bractees, sepales sur les deux faces, ovaire, style en partie et fruit, 
recouverts d'un tomentum ferrugineux. Les feuilles sont eourtement petiolees, oblongues-lanceolees, aigues, cordees, 
auriculees sur un cote et munies de 46 a 48 petites c6tes tres ascendantes. Les stipules, plus courtes et moins larges 
que les bractees et bracteoles, sont, comme celles-ci, lobees et pennees. Les fleurs sont solitaires, axillaires ou ter- 
minates, portees par un pedoncule plus long que le petiole recouvert par les bractees et bracteoles. Celles-ci forment 
un involucre autour des sepales. Les petales sont velus sur la face dorsale, tres dilates dans la partie superieureet 
plus courts que les sepales. Les staminodes et le style, jusqu'au milieu, sont recouverts par des poils presque hispides. 
Les ovules sont au nombre de 40-48 et le fruit est cylindrique et oblong. 

C'est un arbre de 20 a 25 metres avec un tronc de 8 a 12 metres. Ses rameaux ne sont pas presses. Son 6corce et son bois sont exactement ceux 
des autres especes. Ses stipules sont tongues de 20 a 25 mm. elargies a la base et termin6es par une pointe filiforme. Les feuilles souvent presque 
sessiles, out avec le petiole (3-5 mm.) de 15 a 25 cent, de longueur et 4-6 cent, dans leur plus grande largeur. Elles sont tres amincies au sommet et 
souvent attenu6es a la base. Les pedoncules sont longs de 3 cent. Les bractees sont plus petites que les bracteoles. Celles-ci sont au nombre de 2-3 
sous les sepales et ont de 40 a 45 mm. de hauteur et autant de largeur. Les scales adultes out 8 cent, de longueur et 10 a 15 mm. de largeur. Les 
petales ont 5 cent. I /2, tres amincis a la base et trfes elargis (2 cent.) au-dessus du milieu. Les famines fertiles sont au nombre de quinze, et comme 
dans les especes ici decrites, plus courtes que les 5 staminodes. L'ovaire est porte par un pied long de 10 mm. et da 20 mm. sous le fruit. Le style 
long de 4 cent, a un stigmate oblong, renfle et sillonne. Le fruit long de 6 cent. 1/2 et, avec son pedoncule de8 cent. 1/2, a un diamet. deplus de 
3 cent. II s'ouvre en 5 valves et dans chaque loge on compte de 6 a 12 graines. Celles-ci ont un peuplus de4 cent, de longueur et sont vers le sommet, 
sur unseul cote, arrondies. 

Son fruit est a peu pros celui du P. Pierre, mais en differe par les dimensions. Le P. semisagittatum s'en eloigne 
d'ailleurs complement par les stipules, les bractees, les bracteoles et les feuilles. II se distingue non moins bien du 
P. Greviaefoliitm par les feuilles, les stipules, les bractees, le nombre des ovules et la forme du fruit. Par tous ces 
caracteres on ne saurait le confondre avec le P. involucratutn et le P. sp., a feuilles argentees en dessous, a fruit api- 
cule, portant le N° 1 1 63, dans la collection Gumming. Laplantefiguree par M. Vidal y Soler (Flor. for. Philip, t. XIX), 
estaussi uneespece bien distincte se rapprochant du P. involucratum par les bractees, mais bien differente par les 
fleurs solitaires, etc. L'ecorce du P. semisagittatum remplace Parek dans la mastication du betel, parmi les tribus 
forestieres. 



EXPLICATION DES FIGURES DU P. SEMISAGITTATUM. HAM 

PLANCHE 178. 

- Rameaux florifere et fruclifere. 

- Bract£e 2 et face inferieure d'une feuille '. 
•Bouton. 

Sepales jeune a et petales d'un bouton en position et dont un b est isol6. 

- Androc^e avant l'anlliese. 

- Partie de l'androc6e isolee. 
• Ovaire d'un bouton. 

Loge ovarienne ouverte. 

- Fruit ouvert 

Formes de graines de la meme loge. 




E.Delpydel 



, r f ^ t LHugon Lith. 



PTEROSPERMUM SEMISAG1TTATUM Ham. 



MALVACEES. 



PTEROSPERMUM D1YERSIFOLIUM. 



BL. 



Bijdr. 88 ; — Miq. Fl. hid. Bat. I. 192 ; — Masters in Hook. Fl. 



Moi : so neu long. (Dong nai.) 
Kmer : dom om beng thnge. (Kampot.J 



Cette espece dont Taire geographique est tres etendue se trouve dans FInde peninsulaire, dans toute la Malaisie, 
aux iles Philippines, et dans le sud de FIndo-Chine. (Herb. Pierre, N° 1503; Coll. bois, N° 54; Baochiang.) 

Jeunes rameaux, face inferieure des feuilles, inflorescence et fruit recouverts d'un tomentum gris ou roux-fer- 
rugineux. Les feuilles peltees, ovales-lanceolees ou deeoupees en 3-5 lobes aigus, sont, a Fetat adulte, plus courte- 
ment petiolees, elliptiques-oblongues, courtement acuminees, cordees, subauriculees, glabres en dessus et munies 
de 30 petites cotes environ. Les stipules lineaires-oblongues, tres longues dans les jeunes arbres, tombent, comme les 
bractees, de bonne heure. Les fleurs sont axillaires au nombre de 1-8 le plus souvent. Elles sont tubulaires et 
munies de 5 cotes au sommet. Les petales, un peu plus courts que les sepales, sont lineaires-oblongs, pubescents 
dorsalement et glabres en dedans. Le fruit est tres gros, oblong, attenue a la base, arrondi ou legerement aigu au 
sommet, et pentagone. 

C'est un arbre de 30 a 35 metres, dont le diametre est de 40 a 60 cent. Son ecorce est 6paisse de 6 a 8 mm. et remplace l'arek pour les Mote dans 
la mastication du betel. La hauteur du tronc est de 15 a 20 metres. Les mattresses branches ont un diametre de 15 a 20 cent. Les stipules des jeunes 
arbres sont lineaires subulees et formees de trois branches libres jusqu'a la base. Elles sont plus courtes, simples et ensiformes, dans les arbres 
adultes, et presque conformes aux bractees. Gelles-ci torment une petite collerette autour des jeunes boutons et au sommet d'un pedoncule commun 
tres court. Le pedicelle de la fleur adulte est long de 1 cent. Les sepales longs de 11 cent., larges de 4 mm. obtus, sont libres jusqu'a la base ou 
adherents. Les petales ont environ 10 cent. 1/2 larges vers le sommet de 5 mm. et amincis a leur base. Le connectif, lanc6ole aplati, est court. L'o- 
vaire velu, ainsi que la base du style est muni de 3 loges et d'autant de coles. On compte, dans chacune d'elles, deux rangees d'ovules ascendants sca- 
res par une fausse cloison membraneuse. Le style est termine par un stigmate oblong muni de sillons tordus. II est un peu moins long que les sepales. 
Le fruit en comprenant son pedicule long de 4 a 5 cent., a une longueur totale de 20 a 28 cent, et un diametre de 12 cent. Ghaque loge se prolonge 
au dehors en une cote haute de 3-4 cent. Les graines sont au nombre de 1 4-1 6 dans la meme loge, mais toutes n'y prennent pas le meme d^veloppe- 
ment. Les plus grandes sont longues de 8 cent. La partie tegumental ailee longue de 6 cent. 1 /2 est sinuee sur un cote. Le tegument est coriace ou 
ligneux. Le deuxieme tegument est membraneux. L'albumen est tres mince. L'embryon occupe presque toute la cavite. La radicule est longue de 7 
a 8 mm. et les cotyledons cordes sont replies sur eux-memes lateralement. 

L'aubier de ce bois est moins colore que le coeur. Son tissu est assez lache et attaque par les xylophages. Le coeur 
est rougeatre ou rose avec un grain tres serre. Son diametre, vers trente ans, est d'environ 16 cent. C'est un tres 
beau bois de menuiserie et un excellent bois de construction. II se fend peu, se travaille bien et resiste aux intemperies 
et meme aux tarets. Sa densite est inferieure a celle des calophyllum, mais s'en rapproche. Ge bois, par sa texture, 
par sa couleur, par la legere odeur dont il est doue, se rapproche plutot de celui des Meliacees que des Guttiferes 
colorees. 



EXPLICATION DES FIGURES DU P. DIVERSIFOLWM. BL. 

PLANCHE 179 

A. — Rameau d'un jeune arbre. 

B-C. — Rameaux florifere et fructifere. 

D. — Etude de nervation. 

1 . — Boutons a differents ages a et b . 

2. — Calice jeune dont les sepales ne sont ouverts qu'au sommet. 

3. — Jeune corolle exposition. 

4. — Jeune pelale vu du cote interieur. 

5. — Androcee en position, dans le boutonavance. 

6. - Partie du meme androcee jeune a et apres l'anthese K 

7. — Jeune gyn6cee. 

8. — Ovaire jeune dont une loge est ouverte. 

9. — Vue interieure de deux placentas \ 



Graine ouverte et 



montrant l'embryon en position . L'albumen tres i 



: parois du 2 e tegument. 




E.Mpydel. 



IStopckaLSugonlitli. 



PTEROSPERMUM DIVERSIFOLIUM.B1. 



PTEROSPERMUM PIERREI. 



HANCE. 



In Journ. Bot. 1877, p. 229. 



Habite 1'ile de Phu-Qudc et Ies iles voisines. (Herb. Pierre, N" 3776 et 2074 ) 

Rameaux roussatres, de meme que la face inferieure des feuilles, les stipules, bractees, bracteoles, les sepales, 
lova.re rile fruit. Feuilles courtement petiolees, oblongues et arrondies a la base, oblongues acuminees ou 
subilement lanceolees, obluses au sommet, munies ordinairement de chaque cdte, dans la partie superieure de 1 a 
3 dents ou s.nuos.tes. Les petites cdtes au nombre de 12-13 sont marginales, ascendantes, espacees de 10 a 
20 mm. et rehees par des nervures transversales subparalldes, distantes de 1 mm. a 2 mm. 1/2 Les fleurs 
sont inconnues. Les pedoncules fructiferes sont longs de 10 a 20 mm. Le fruit contenant 2 a 6 graines ailees 
est cylindnque, arrondi aux deux extremites et tres peu stipite. 

Arbre de 15 a 25 metres. Son tronc hanl de 10 a 12 metres a nn diametre de 35-40 cenl. Le (omentum qni reconvre loutes ses parlies est stelle Ses 

1 8 p i2r; :: :: «• o r s , de ,o s n 7r So ? p6,io,e a6 - 8 mm - son iimbe ' iong de is cen *- dansies >* a ™ *— * *E£ SSS 

a 8-12 cent, sur 4-5 cent, dans les arbres adultes. II est brillant en dessus et roussalre on subcendre en dessons. Le pedoncule frnctifere est le nlus 

3°c U e V nt L aZmt ntZ'T ?l ^ " " Ce " 1 " '"' "" ""^ * IM " ^ ^ *"*»« "— ' de ** '^^C^ 
ar r n D0 ■ .^ Z , .TT ^^ """^ "^ '" deUlifeme W 8 ument - L ' embr * 0n sita « «••«-««, vers la base, est trtfs petit, 

semi-elliiiquL ' "" " e " CentriqUe - U radiCU ' e ^ ^ 6 ' ^^ ^ ^ « M ><* C ° l ^ d °- *»«* -n. foliaces ,1 

Ces trois especes sont evidemment congeneres des P. subinaequale. Miq. et P. /acfcam™ ITaM. eat. 1164 
Le , A W differe de cette derniere par des feuilles plus grandes, munies d'un plus grand nombre de 
petites cotes et par des fleurs pedicellees. Le P. insulare a des fleurs sessiles comme celles du P?Jaekianum mais 
ses feuilles ne sont pas toujours entieres, dies sont lanceolees, aigues, et ses petales sont entierement glabra. Le 
P. Pierrei a un fruit cylindnque, ce qui n'est ni le cas du P. Jaekianum, ni celui du P. suberifolLn, et ses 
stipules, bracteoles et bractees lineaires, obtuses au sommet, sont a peu pres de meme dimension. Les stipules 
sont clarg.es a la base et tres aigues dans le P. insulare ; elles sont lineaires et beaucoup plus longues dans le 

iToTg n ;:Lr s ces esp ' ces les ont caduques; ieurs fleurs sont t6retifomes et » ^^ *.««,,* 



EXPLICATION DES FIGURES DE LAPLANCHE 180. 

A. - Rameau florifere du P. saigonense et partie inferieure d'une feuille vue en dessons. 

1. — Bouton 4-. 

2. ■— Sepales a l'etat jeune • et adulte ». 

3. — Petales d'un bouton en position, a l'etat jeune * et adulte '. 

4 5. -Androcee en position dans le bouton. Partie de cet androcee > composee de 3 elamines et d'un staminode. Une anthere . gros- 
6. — Gynecee jeune *; le meme grossi " £-. 

B. — Rameau florifere du P. insulare. 
1 ■ — Petales a l'etat jeune ■ et adulte b . 
C Rameau frnctifere du P. Pierrei. 

1. - Fleur Ires jeune enlouree par les stipules, les bractees el les bracteoles. 

2. — Fruit ouverl dont deux valves sont enlev(§es -}-. 

3. — Graines dont une est ouverte -f-. 

4. — Embryon isol<5. 



MALVACEES. 



PTEROSPERMUM SAIGONENSE. pierre. 



Cette espece habite les forets situees entre Tayninh et le Dong nai. {Herb. Pierre, N° 3777.) 

Les rameaux, la face inferieure des feuilles, les sepales et Povaire sont reconverts d'un tomentum stelle gris-rous- 
satre. Les feuilles courtement petiolees sont oblongues, acuminees, subaigues, arrondies a la base ou simplement 
obtuses, le limbe etant egal ou inequilateral. Elles sont au sommet entieres, sinuees ou lobees d'une maniere tres 
irreguliere et, dans ce dernier cas, subitement acuminees. Les pedoncules solitaires sont tres courts. Les bractees et 
bracteoles subulees tombent bien avant Fanthese. Les petales un peu plus courts que les sepales, attenues aux deux 
extremites, sont falciformes, munis d'echancrures et de dentelures sur un seul cote et legerement pubescents sur 
la face dorsale. Les antheres sont terminees par un prolongement lamelleux du connectif et plus courtes apres Pan- 
these, que les staminodes. Le style est glabre, dans sa partie superieure, et termine en un stigmate oblong et subcylin- 
drique. Le fruit est inconnu. 

Arbre de 25-30 metres d 'elevation. Tronc se ramifiant vers 14 metres de hauteur. Son diametre est de 35-50 cent. Son 6corce est mince et n'a pas 
plus de 4-5 mm. Le bois est rouge et d'une density 0,945 (cap. Dlanchard). Son auhier est presque nul. Les feuilles ont un petiole long de 8 mm. Le 
limbe a 16 a 18 cent, de hauteur, large de 6 a 8 cent. Le nombre des petites cotes varie de 10 a 12 dont 4 sont basilaires. Leur 6cartement est de 
12 a 25 mm. Celui des nervures transversales est de 1 mm. 1/2 a 5 mm. D'autres feuilles sont, au contraire, entieres et tout a fait lanceolSes. Le 
tomentum de la face superieure passe du cendre au rouge pale. Les pedoncules sont longs de 5 mm. Les sepales longs de 4 cent. 1/2 sont lin6aires, 
un peu plus etroits vers les extremites que vers le milieu. Le tomentum stelle qui les revet est beaucoup plus long et plus raide en dessous qu'au- 
dessus. Les petales longs de 4 cent, sont un peu plus courts que les sepales et nerves, lis sontaussi persistants, de meme que les elamines et les 
staminodes. Ceux-ci plus longs que les antheres ont environ 30 mm. de longueur et sont a peine plus courts que le style, lis sont au nombre de 5 
opposes aux petales et legerement adherents aux phalanges d'etamines. Les antheres ont leurs filets soudes a la base, dans une longueur de 10 mm. 
1 /2 et sont plus longues que ceux-ci ; du moins dans leur partie libre. L'ovaire est stipite. II est a 5 cotes et a 5 loges. Le style est plus long que 
l'androcee. Les ovules sont sur deux rangees paralleles. lis sont ascendants et d6ja ailes, dans le jeune age. 



PTEROSPERMUM INSULARE. pierre 



Habite Pile de Phu-Quoc et les iles voisines. (Herb. Pierre, N° 4861.) 

Les jeunes rameaux et les feuilles en dessous sont subargentes. Celles-ci sont oblongues-lanceolees, courtement 
petiolees, luisantes en dessus, parcheminees, munies de 6 a 7 petites cotes, dont 2-3 partent de la base. Le limbe est 
sublobe vers le sommet. Les stipules sont ovales-lanceolees, tres aigues. Les pedoncules sont solitaires, tres sessiles 
et cylindriques. Les sepales sont lineaires et hispides en dessous. Les petales lineaires-oblongs sont falciformes, nette- 
ment sinues sur un seul c6te, munis de 44 nervures glabres. 

C'est un arbre de 15-20 metres. Son tronc a un diamelre de 30 a 35 centimet. Son bois, presque prive d'aubier, differe a peine de celui des autres 
especes. Le petiole est long de 5-6 mm. Les stipules sont de mm. Le limbe, un peu att6nu6 a la base, arrondi ou obtus, est un peu inequilateral. 
11 mesure de 14 a 16 cent, de longueur et 5 cent, de largeur. Les fleurs seules sont connues. Les sepales ont 45 mm. de longueur et 4 mm. de dia- 
metre, dans la partie la plus large. Les pelales, un peu plus courts, ont 4 mm. de longueur. Le tube staminal est long de 9 mm. Les elamines unies a 
leur base au nombre de 3, ont des antheres pourvues d'un connectif membraneux. Les staminodes sont plus longs aprks l'anth&se que les elamines, 
ils sont filiformes et glanduleux vers leur extremity superieure. lis sont a peine plus courts que le style. L'ovaire et le style sont exactement ceux de 
l'espece precedente. 




EOelpyd 



I flugon Lilt 



A^PTEROSPERMUM SAIGONENSE. Pierre 

B INSULARE Pierre 

C PIERREI Hance 



WIALVACEES 



PTEROSPERMUM GREWI^FOLIEM. 



PIERRE. 



Habite lenord des provinces de Tayninh et de Saigon. (Herb. Pierre, N° 3,778. Coll. bois, No 114.J 
Lesjeunesrameaux, la face inferieure des feuilles, les stipules, les bractees et bracteoles, les sepales, l'ovaire 
et le fruit sont recouverts dun tomentum stellc, roux ferrugineux. Les feuilles courtement petiolees, munies de 
stipules pennees, sont oblongues, lanceolees, tres aigues, arrondies oil subcordees a la base, avec un limbe tres 
inequilateral, pourvu de 1 a 3 dents ou echancrures de chaque cote, vers la partie superieure. Le nombre des 
petites cotes est de 10 a 12. Les pedoncules quelquefois au nombre de deux, soudes a leur base, ont une bractee et vers 
le milieu 3 bracteoles de meme forme que les stipules, mais souvent bipennees. Les petales tres amincis a la base, 
sont elargis vers le sommet. De meme longueur que les sepales, ils sont comme les antheres, pubescents exte- 
rieurement. Les staminodes sont hispides et de meme longueur que l'ovaire. Le pedoncule fructifere est genicule, 
moitie plus long que le fruit. Celui-ci est pedicule, subaigu au sommet, oblong et contient cinq loges tetra- 
spermes. 

Arbre de 25 metres, et peut-etre de30 a 35, dans un age avance. Le tronc haut de 14 a 16 metres, a un diametrede 60 cent, a 1 metre. Son ecorce 
est tres mince. L'aubier a peine distinct du coeur, est rouge pale. Les fibres sont tongues, elastiques, a peine plus denses et plus colorees vers le 
centre. Ses rameaux sont ascendants et atteignent un diamelre de 15 a 20 cent. Les stipules, longues de 18 mm. sont terminees par une longue 
poinle. Elles sont un peu plus longues que les bractees et les bracteoles. Celles-ci naissent vers la moitie du pedoncule et ferment une rosette. En 
ce point le pedoncule est articule et sa partie superieure est plus ou moins excenlrique par rapport a sa base. Long de 35 mm., a l'etat fructifere, il a 
dejacette longueur quand la fleur est adulte. Le petiole est long de 4 mm. Le limbe a 11 mm. 1/4 sur3mm. 3/4. La pointe a environ 20 mm. de lon- 
gueur. L'espacement des petites cotes est de 12 mm. a 2 cent. Les sepales ont 27 mm. de hauteur et 2 mm. de largeur. Les petales tres elroits a la 
base ont une largeur de 5 mm. au-dessus de la partie mediane. Les etamines, en y comprenant le tube ont 16 mm. de longueur. Les antheres avec 
le connectif ont 6 mm. de hauteur. Les staminodes hispides au sommet, mais a poils courts, ont, comme le style, 20 mm. de longueur. L'ovaire est 
a 5 loges contenant chacune 4 ovules ascendants, situes un peu au-dessus Tun de lautre, sur chaque bord placentaire. Une fausse cloison membra- 
neuse separe les rangees d'ovules. Le fruit est long de 6 a 8 mm. II a un diametre de 25 mm. et est dehiscent par 5 valves. Je ne connais pas la 
graine. 

Cette espece offre de grandes affinites avec le P. Heyneanum, habitant le Canara, mais ses feuilles sont plus aigues, 
les echancrures de son limbe sont moins nombreuses. Au lieu de stipules ensiformes ou subulees, les siennes sont 
presque semblables aux bractees. Les pedoncules floraux ne depassent pas la longueur du petiole et les fleurs du 
P. Heyneanum sont presque deux fois plus grandes. Les petales particuliercment y atteignent plus de 10 mm. de lar- 
geur et les ovules y sont deux fois plus nombreux dans chaque loge. Le bois du P. greiviae folium est estime des indi- 
genes. Ilconvient a toute construction. II resiste a Thumidite et a presque les qualites de celui des Tarrictia. C'est 
surtout un bon bois d'ebenisterie et de charpente, susceptible d'un tres beau poli et offrant souvent des dessins assez 
vanes, particulierement dans les coupes faites vers la base du tronc. Presque toutes les especes connues ont un sys- 
teme ligneux a peu pres identique et une densite assez elevee. Les especes, dans la province de Bien-hoa, portent le 
nom de long man; a Phu-Quoc de gidy, et au Cambodge de propeal pros. 



EXPLICATION DES FIGURES DU P. GREWUEFOL1UM. PIERRE. 

PLANCHE 181. 

Rameau florifere et fructifere. 

1-2. - Boutons dont l'un avec la partie superieure du pedoncule, muni de bracteoles -f. Le sepale b vu du cole interieur est reconvert de pails stel- 
les comme en c . Dorsalement il a des poils plus mous 2 \ 

3. - Jeune corolle en position avant l'anthese, dont un p6tale jeune a et un petale adulte - indiquent les phases de developpement. 

4. — Ltamines d unbouton en position -^-. 

5. —La meme fig. ou quelques etamines ont ete enleveespour montrer l'ovaire jeune. 

6. — Etamines isol£es. 

7. — Staminodejeune. 

8. — Ovaire isole jeune. 

9. — Ovaire adulte entoure d'une partie de l'androcee. 

10.- Ovaire dont une loge ouvcrte de face fait voir les 4 ovules separes par une fausse cloison. Ces ovules vus de cote • 

11. — Uiagramme. 

12. — Fruit ouvert dont deux valves ont ete enlevees. 




Delpy.del. 



J.Storck&LHugonLith. 



PTEROSPERMUM GREW1AEEOLIUM Pierre. 



malvac£es. 



STERCLL14 PEXA. 



PIERRE. 



Habile la province de Chaudoc, a la base du groupe des monlagnes de Day. (Herb. Pierre, N° 3789.) 
Feuilles longuement petiolees, 7-foliolees. Folioles sessiles lanceolees aux deux extremites, terminees par une 
pointe longue et aigue, glabres en dessus, pubescentes et roussatres en dessous, munies de plus de 60 petites cdtes 
reliees par des nervures paralleles. Grappes terminates, composees, plus courtes que les feuilles, a divisions tres 
eourtes portant 10-16 boutons sessiles, globuleux et roussatres. Calice glabre en dedans. Androphore dresse forme 
de 12 etamines etde 5 carpelles steriles et glabres. Fleurs femelles et fruits inconnus. 

Arbre de 6-10 metres, ayant le port des S. fvtida etS. versicolor. Rameaux epais d'un cent. Stipules lanceolees, velues, longues de5 mm. Petiole 
stries longs de 20 a 23 cent, glabres on a peine pubescents an sommet. Folioles inegales, longues de 9 a 1 8 cent, obovees, lanceolees on oblongues- 
lanceolees, cuneiforines a la base et terminees par une pointe longue de 1 cent. Le nombre des petites cotes dans les folioles les plus petites est de 14 
et dans les grandes de 80 environ. Les grappes, dans le jeune age, sont longues de 1 5 cent, et leurs divisions n'ont qu'un cent. Les fleurs sont certai- 
nement dioiques. Je n'ai jamais rencontre de fleurs femelles daus plus de cent analyses. Les carpelles steriles contiennent rarement 1-2 ovules. Les 
bract^es lanceolees sont velues sur les deux faces. 

II n'est pas besoin de comparer le S. pexa au S. fcelida, car elle en differe par tous les caracteres. Du 5. versi- 
color Wall,, sans meme tenir compte des poils subargentes de la face inferieure des folioles si caracteristiques dans 
cette cspece, elle se distingue par des folioles sessiles au nombre de 7 au lieu de 5, munies de 56 a 80 petites cotes, au 
lieu de 26. Les boutons, au lieu d'etre ovales ou suboblongs sont globuleux. Les Kmers disent que le bois de ce petit 
arbre est sans usage mais que ses graines sont quelquefois mangees. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. PEXA. PIERRE. 

PLANCHE 182. 



. — Rameau florifere male. 

— Division de la grappe. 

— Bouton jeune. 

— Partiedu calice. 



4. - Androphore jeune \ plus avance b, ou une parlie des etamines a ete enlevee pour montrer les carpelles steriles en position, et en - on les 
carpelles steriles sont tout a fait isoles. ^ 

5. — Etamines et pollen. 




E.Delpy del. 



** - i 

J.Storck a L.Huqon litk 



STERCULIA PEXAPk 



MALVACEES 



STERCULIA MASTERSII. 



PIERRE. 



Habite la province de Samrdngtdng vers la montagne Pra. (Herb. Pierre, N" 654.) 

Feuilles ovales-lanceolees, obtuses a la base, pentalobees, tomenteuses en dessous, pubescentes en dessus, a 
grappes plus longues que les feuilles. Follicules au nombre de cinq, inegaux, ovales-oblongs ou oblongs, rostres, 
attenues a la base, recouverts de poils courts, floconneux, roussatres, glabrescents en dedans, contenant 1-4 erai- 
nes elliptiques. 

Petit .arbre de 6-10 metres perdant ses feuilles a la fin de la saison pluvieuse. Rameaux terminaux epais de 5-8 mm. Stipules elargies a la base, 
anceolees, velues sur les deux faces, lougues de 15-20 mm. Petioles des jeunes feuilles longs de 5 cenl. 1/2 a 7 cent, pubescents de meme que la 
ace supeneure du hmbe. Celui-ci long de 4 a 5 cent. 1/2 dans le jeune age, a des lobes peu profonds, lanceoles, dont le plus grand est terminal 
La grappe frucldere glabrescente est longue de 9-1 1 cenl. Les follicules les plus grands soul longs de 5 cent. 1 /2 el les plus petils de 3-4 cent dans 
le meme groupe de 5. lis ont un rostre a peine recourbe, long de 5-8 mm., plus accus6 que leur base attenuee. Leur face interieure se presente 
presque enfierement glabre ou parsemee de poils stelles roux plus longs el beaucoup plus espaces que la couche pressee, (loconneuse rugueuse et 
lerrngmeuse qm revet la face exterieure. Lagraine a 10 mm. 1/2 sur 7 mm. 1/2. Son organisation est celle de la section Eusterculia. Le tegument 
externe est forme de trow couches dis.inctes. L'exWrieure est mince, coriace et noire. La mediane est tenue, rougeatre. Enfin la partie interne est 
auss. epa.sse que les deux autres et de nature cornee. Le deuxifeme t^gumenl trfes mince est membraneux. La chalaze est feuilletfe, dure et noi- 
raire et torme une sorle de cupule a la base de 1'embryon. Celui-ci est dresse avec un albumen formant deux feuiUets amincis sur les bords, mais 
pius epais que les colylMons. Ceux-ci sont 6chancr6s au sommet pour loger une radicule incluse presque ronde. 

Ce petit arbre est evidemment tresvoisin du S. Thorelii, mais s'en distingue bien par les feuilles tomenteuses en 
dessous, par la longueur et par la forme des follicules. Les Cambodgiens disent qu'ils fournit de bons liens et que 
son bois, sans usage actuellement, pourrait servir, s'il etait employe a l'abri de l'air, a la fabrication d'obiets 
demandant peu de densite et de duree. 



STERCULIA HARMANDII. 



PIERRE. 



Rameaux tres gros et ve us au sommet. Feuilles et fruits inconnus. Grappes terminales au nombre de 4-5 , hispides, 
a fleurs assez grosses. Cabce urceole, hispide en dehors, glabre vers la base, termine par cinq dents lanceolees, 
hbres, plus courtes que le tube. Androphore portant 5 phalanges peu distinctes, composees chacune de 2-3 etamines. 
L ovaire est forme de 5-7 carpclles hispides, contenant chacun 10 ovules biseries. Style droit a peine plus court 
que I ovaire a stigmate tres epais, recourbe etglutineux. 




sont revalues de poils 

cent. Ses ramifications 

mm. Ses lobes sont 



•.t^tourtdelO-iJeUunine^aunp^^ 



(7 est tout ce qu'on connait de cet arbre qui perd ses feuilles pendant la saison seche de decembre a avril. Par ses 
grappes courtement ramifiees, par la grosseur de ses fleurs,, par son androphore et gynecee sessiles, il se distingue tres 
aisement de toutes les especes connues. Ses affinites sont avec le S. versicolor, a fleurs plus espacees, trois fois plus 
petites, non hispides, a lobes non libres et a gynophore eleve. Dans le S. urens, les fleurs quatre fois plus petites sont 
disposees en grappes composees dont les rameau* sont tres longs et l'androphore eleve est epaissi au sommet en un 
tube. Dansle S. oblongata. 11 Br. des Philippines, espece avec laquclle elle a plus d'affinites, les fleurs sont deux 
fois plus petites, le calice est pubescent en dedans, l'androphore et le gynophore sont, quoique courts, longs d'un 
4/2 mm. et les ovules sont au nombre de 4-6 par carpelle au lieu de 10. Dans le S. Maingayi enfin, les lobes du 
calice sont colles au sommet, et Tandrophore est eleve. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LA PLANCHE 483. 



A. — Rameaux du S. Master sii. Pierre. 

7. — Graine. 

8. — La meme dechir6e dans le sens de la hauteur monlrant la disposition de ses teguments et l'embryon en position. 

9. — Coupe transversale de l'embryon. 

10. — Cotyledons recouverts en dehors de l'albumen, mais ^cartes. 

B. — Rameau florifere du S. Harmandii. Pierre. 

1. - Fleurmale enlierea dont une partie du calice a 616 enlevee pour montrer Tandrophore en position. 

2. - Androphore entier ■ dont on a enlev6 une partie des etamines b el reduit aux carpelles steriles ». 

3. — Etamines a et pollen b . 

4. — Fleur femelle a. La meme b ou on a enlev6 une partie du calice pour montrer le gynScee en position. 

5. — Gyn6c6eadontune loge a 6i6 ouverte pour montrer la placentation b . Un des carpelles isole c . 

6. — Coupe transversale des carpelles. 




I Eelpy del 



J.Storck & L.Hugon Lit"h . 



A.-7-10-STERCULIA MASTERSli. Pierre. 

B.-1-6 HARMAND1L Pierre. 



MALVACEES- 



STERCULIA THORELII. 



PIERRE. 



cay bay thua. 



Espece tres repandue dans la province de Bien-hoa et dans les cercles de Tay-ninh et de Baria. (Herb. Pierre, 
N° o,788 k .) 

Feuilles cordees ovales-acuminees, pubescentes en dedans, munies de 3 a 5 lobes courts tres aigus et de 3 a 7 cotes 
Petiole glabrescent, plus long ou plus court que le limbe, glabre en dessus. Fleurs dioiques, pedicellees, a grappes 
dressees et terminales pubescentes. Tube du calice velu en dehors plus court que les lobes, glabre en dedans 
Androphore glabre et recourbe. Ovaire velu forme de cinq carpelles rapproches. Ovules au nombre de 8 biseries. 
Follicules ovales, rostres, hispides sur les deux faces. 

Arbre de 15-20 metres, dont le tronc a un diametre de 30 a 40 centimetres. Rameaux tres gros, stipules lanceoles, elargis a la base, velus en de- 
hors, pubescen s en dedans, longs de 15 mm. Petiole long de 4 a 20 cent, strie. Le limbe a Fetat adulte entierement glabre en dessus est reconvert de 
menus pods stelles roux et tres espaces qu'on trouve egalement sur les jeunes rameaux et lepetiole. Les petites cotes sonttoujours au nombre de 7, tandis 
que le nombre de ses lobes est tres variable. Les grappes ont de 6 a 1 2 cent. Les bracteoles longues de 1 5 mm. velues en dehors comme le rachis et 
les Pedoncules sont pubescentes en dedans. Les pedicelles, tres greles, sont longs de 7 mm. dans les fleurs males. Les lobes du calice oblong 3 ner 
ves, reflects apres l'anthese et presque entierement glabres sont longs de 3 mm. L'androphore plus recourbe dans les fleurs males, a dans les deux" 
sexes environ 2 mm. Les antheres sont au nombre de 10 et sessiles. L'ovaire globuleux, forme de 5 carpelles tres rapproches a un style vtelu tres re- 
courbe et de meme longueur. Le fruit noiratre est forme d'un groupe etoile de 4-5 follicules d'egale longueur, longs de 3-4 cent, i 11 tres ru-ueux 
Les graines sont inconnues, mais au nombre de 6-7 par follicule. ° 

Cette espece est voisine des S. urens, S. omata et S. villosa, mais s'en distingue aisement par ses fleurs et sont 
fruit. Ses fibres sont peu estimees et son bois est employe a faire des petits canots de riviere. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. THORELII. PIERRE 



PLANCHE 184. 

florifere m&le et fructifere. 

— Bracteole. 

— Boutons. 

— Lobes du calice des jeunes fleurs. 

— Partie d'une fleur male adulte avec son androphore b isole\ 

— Etamines. 

— Pollen. 

— Fleur femelle et ovaire isol6. 

— Ovaire dont la loge d'un carpelle ouverte montre les ovules en position. 




J.Storcka.L.Hugon.I,itk 



STERCULIA THORELJI Pi 



MALVACfcES- 



STERCULI4 HYPOCHRA. 



Espece commune dans la province de Bien-hoa, principalement vers Baochiang. [Coll. bois, A" 59,1 elvers le 
Song-lu. (Herb. Pierre, N° 162) : 5. villosa?) 

» 7 C . Ui i leS '° 1 n « uement P^iolees, cordees, palmees, glabres en dessus, velues et ocreuses en dessous, partagees en 
3-7 lobes. Fleurs dio iq ues on polygames, longuement pedicellees, disposees en grappes terminales, composes, refle- 
ch.es et velues. Cahce campanule, glabre en dedans, a lobes plus courts que le tube. Androphore muni au sommet 
d une couronne de poils hispides. Carpelles au nombre de 5, contenant 7 ovules biseries. Follicules sessiles, inegaux, 
au nombre de 2-5, oblongs, subcylindriques arrondis ou obtus au sommet, revetus de poils courts et roux, glabres 
en dedans, sauf une hgne de poils hispides vers la commissure, contenant deux graines oblongues-elliptiques. 

Arbre dels 4 20 mitres, dontlediametrei la base est de 25 cent. Stipules subfalciformes, caduqueslouguesde 1-3 cent. Peliole long de 20 cent. 
environ, h.sp.de et presqne glabre avec 1'age. Limbe long de 10-25 cent., a pen pres de la longueur du petiole, entier on raremenl lobe, a pointe 
a.gue. Les grappes sont leagues de 20-30 cent. Lea pedicelles veins comme le rachis, et le p4donc.de est long de 4-15 mm. dans le sexe femelle. Les 
Hours males son. mconnues. Le calice a nn lube long de 51 mm. et des lobes longs de 2 mm. II est nerve et puberulen. en dedans, roux et vein en 
dehors. L androphore glabre, exceple en hant, est pins court que letube du calice et apeine pencil. II est long de I mm. 1/2 avec le gynecee de 
2 mm. Celu.-c, tres vein, entoure a sa base de cinq phalanges diamines certainement fertiles, a les styles collfe enlre euxet refltehis. Ily adans 
chacnn des c.nq carpelles 7 ovules dresses avec le micropyle lourne en haul. Les follicules les plus grands onl 4 cent, de long etles plus pelits 
22 mm. Us soot presqne cylindriques et presqne oboves. lis ne contieunent que deux graines dont la conformation est cello des Eusterculia, c'est- 
a-dire avec des cotyledons a peu pres de meme epaisseurque l'albumen et la radicule lournee en haut. 

Ces caracteres placent le S. hypochra pres des 5. villosa. Roxb. et S. ornala. Wall. Dans la premiere de ces 
especes, les feu.lles out les lobes decoupes 4-2 fois vers le sommet, l'androphore est glabre, les fruits sont plus grands 
et term.nes par une pointe bien prononcee. Dans la seconde, les feuilles sont pubescenles en dessus, le calice a un 
tubeegal ou plus court que les lobes, l'androphore est entierement pubescent, les follicules sont plus grands, acu- 
mmeset contieunent plusieurs graines. LeS.armata. Mast, me parait une espece formee des feuilles du S. an- 
gushfolia. Roxb. et des fleurs du S. ornata. Wall., arbres cultives dans le jardin botanique de Calcutta. Elle 
est representee a Kew par des fleurs et par deux feuilles. 

Les fibres de cet arbre fournissent des cordes ou des liens utilises dans les travaux agricoles ou forestiers Sa 
gomme tres abondante, brunissant a la lumiere, est utilisee dans la medecine indigene. Son bois blanc tres 
leger, de peu de duree est rare.nent employe. 



EXPLICATION DES FIGUBES DE LAPLANCHE 185. 



ABC— Rameaux feuillus, florifere et frucliftre du S. hypochra. 

1. — Boulon d'une (leur femelle. 

2. — Fleur femelle adulte '. La meme avec le calice d6chird b . 

3. — La m^me " avec le gynophore droit b et recourbe c . 

4. — Placentation montrte de face" el de c6ti5 b . 

5. — Elamine vue de face b et du co.6 intirieur *. 

6. — Graine. 

D. 7. — Fleur male adulte ■ du S. villosa. Roxb. d'apres un echantillon provenant du Jardin botanique de Calcutta, 
chirt b montrant l'androphore en posilion b et isoli '. 

8. — Elamines et pollen. 

9. — Ovaire en position* dont une loge a Steouverte b . 

10. — Follicule ouvert " et graine isolee b . 

11. — Coupe longitudinalo . et transversale b d'une graine. 

12. — Embryon , entourt del'albumen. Le meme 6carte b . 
13-14. — Embryon a lobes pr6sentes dans differentes positions. 
E. 15. — Fleur male dont le calice a 61e dechirS. 

16. — Fleur femelle dontle calice a ete egalement dechireet ecarte pour montrer l'ovaire en position. 

17. — Elamines et pollen. 

18. — Un carpelle ouvert pour montrer la placentation. 




.■■ . : ■ 



AB.C. STERCULIA HYPOCHRA Pierre. 

D - VILLOSA. Roxb. 

E - — ■ ORNATA. Wall. 



malvacEes. 



STERCLL1A COCHINCHINENSIS. herre 



Habite les provinces de Bien-hoa et de Chaudoc. (Herb. Pierre, N 3785. Harmand, N° 513;, le Cambodge 
et le royaume de Siam. 

Feuilles longuement petiolees, elliptiques-oblongues, arrondies a la base, acuminees et obtuses au sommet, entie- 
rement glabres, munies de 20-26 cotes tres fines et blanchatres. Grappes ramifiees, velues, plus courtes que les 
feuilles et a peu pres deux fois plus longues que le petiole. Boutons subdeltoides. Calice campanula, pubescent au 
dehors, glabre et nerve au dedans. Androphore court, glabre, portant 10-11 etamines. Follicules pedicules, rostres, 
pubescents, stries en dehors, glabres en dedans, contenant 4 graines elliptiques-oblongues. 

Arbre de 20 metres. Jeunes rameaux grisatres epais de 3-4 mm. glabre. Stipules noiratres longues de 4 mm. lanceol^es, glabrescentes, noiratres. 
Petiole mince, glabre, long de 1-7 cent, Limbe de 8-17 cent., large de 4 cent. 1/2 a 9 cent. Les petites cotes sont reliees par des nervures transver- 
sales ecartees et subparalleles. La grappe est longue de 10 cent.; de meme que ses divisions longues de 3-4 cent, presque filiformes, elle est presque 
ferrugineuse. Les pedicelles sont longs de 2 mm. Les lobes du calice, trinerves sont aigus et longs de 4 mm., tandis que le tube n'en a que 2. Les 
fleurs femelles sont inconnues. Les follicules sont nettement pedicules et de longueur inegale. Les uns ont 10 cent, et les autres 12 cent. La poinle 
qui les termine est longue d'un cent, environ. Les graines conformees comme celles de la section Emterculia ont 23 mm. de longueur. 

Get arbre a presque la feuille du 5. nobilis, mais en differe completement par les fleurs, qui, dans cette espece 
ont les lobes du calice filiformes, colles et ondules. Son fruit ressernble beaucoup a celui du S. Maingayi, mais 
la s'arrete le rapprochement II fournit de bonnes fibres. Son bois blanc et leger est quelquefois employe pour faire 
des canots. II est recherche pour faire Hotter les trains de bois quand le bambou est rare. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. COCHINCHINENSIS. PIERRE. 



PLANCHE 188. 

ABC. — Rameaux florifere et fructifere. 

— Bouton. 

— Calice etale\ 

— Androphore. 

— Etamines. 

— Androphore prive des etamines. On voit au sommet du gynophore les carpelles steriles. 

— Fleur adulle. La meme avec le calice decliire b pour montrer l'androphore en position. 

— Graine a . La meme dechiree longitudinalement b monlrant l'embryon en position. 

— Embryon entoure de l'albumen bilobe \ Le meme avec sa radicule et un cotyledon entoure de ralbumen. 

— Coupe transversale de l'albumen et de l'embryon. 




E.Delwdd. 



J.Storck a L.Hugon Lith. 



STERCULIA COCHIN CHINE NSIS.Rerre. 



lYIALVACEES 



STERCULIA BICOLOR. 



In Hook. Fl. Brit. Ind. I. 359. 
Ann. : Cay BSy thua: Cay Keu. 



Espece tres repandue dans les provinces du delta du Mekong, soit dans les parties inondees, soit dans les parties 
elevees. (Herb. Pierre, iV°427.) Habiteaussi la peninsule Malaise. 

Feuillesentieresoblonguesou elliptiques, cordees ou arrondies a la base, courtement acuminees ou obtuses, pres- 
que entierement glabres, vertes en dessus, glauques ou subargentees en dessous, munies de 24 a 26 petites cotes tres 
espacees. Grappes composees, plus longues ou plus petites que les feuilles, greles, subferrugineuses, a fleurs lon- 
guement ped.cellees. Calice pubescent en debors et sur les deux faces des lobes lanceoles et colles, a tube glabre 
en dessus, excepte a la base ou il est hispide. Androphore dresse ou a peine penche et glabre. Etamines au nombre 
de 10. Gynophore tres court ou presque sessile, compose de 5 carpelles velus contenant chacun deux ovules biseries 
et surmontes dun style court a stigmates epais et reflechis. Follicules le plus souvent monospermes, presque ses- 
siles, au nombre de cinq, inegaux, a pointe courte, obtuse, recourbee en bas, subferrugineux. Graine suboblon- 
gue, dressee. 

Petit arbre d'une hauteur de 10 MS metres. Jeunes rameaux epais de 4-5 mm. glabrescents. Stipules courtes, roussatres, longues de 3-4 mm 
Petiole long de 1 a 5 cent. II est puberulent et glabrescent ainsi que la cflte et les petites cotes en dessous. Le limbe a 5-1 1 cent, de Ion- sur 2 I 1 2 a 
8 cent. II est, sur les memes rameaux, arrondi ou corde a la base, acumine ou obtus au sommel. La surface inferieure est toujours glauque et pale 
Les grappes sont longues de 13 a 18 cent. Les pedicelles minces sont de longueur tres variable (3 a 5 mm.) comme dans la plupart de! > Sterculia 
Les 5 obes du cahee sont longs de 5 mm. tres aigus et colles au sommet apres avoir forme une sorte de vodle. L'androphore a 2 mm 3/4 de ban 
His et en S rul qUe b le tUb r LeS /°! liCU ' e n ^ : §me Sr ° Upe S ° nt '^ ^ * ^ 1/2 k 3 ^ ^ " S SOn < »««**« ,-„!, court 
"ate a ,5 at ^ H " " r T ', m ' me gr ° UPe ' * "^ "" ^ ^ Wat ^'^ leS aU,res ^ ^> ™nospermes. La 

dan te J obsecv uuTdant /""f , eUr ;^ 0mme *"» les ^terculia, la radicule est oppo.ee au bile. Ici elle est situee en bas, la graine etau, descen- 
k nni„ ° , ' le^hanhllons of. le gynophore est sessile, le follicule est obtus ou a pointe presque uulle. Daus ceux ot. il est pedicule 

la pomte est plus prononcee. Tous les autres caracteres etant commune, il n'y a pas la matiere a distinction P 



m^if 1 ^*;; 6 f °r it if fib T exCellentes > d ' un em P loi ordinaire ^ns les travaux agricoles. Les graines sont 
mangees. Son bois leger, blanc, de peu de duree, est rarement utilise. sou 



EXPLICATION DES FIGURES DU 5. BICOLOR. MAST. 

PLANCHE 187. 

. — Rameau floriffere. 
• — — fructiffere. 

— Bouton ■ avec un lobe du calice vu du c6I6 interieur b . 

■ - Fleur male ■. Un des lobes du calice \ La meme decbiree montrant l'androcee en position ■. L'androcee isole J 

' - filTminls'uoir^ 11116 n6Ur "' ^ ^^ **" ^ ^ * "" ^"^ P ° Ur m ° n ' rer kS CarpeUeS S,MeS en P osilion "' 

— Fleur femelle sans le calice, oi, les carpelles sont sessiles '. Dans la figure >, le calice est ouvert pour montrer les carpelles port 
phore assez court. Ces memes carpelles isolfe en '. Un d'eux ouvert et montrant les deux ovub 
cropyleenbas. 

— Un follicule monosperme avec sa graine en position *. La mtaie graine isolee ". 

— Coupe longitudinale d'une graine *. Coupe transversale de l'embryon b . 

— Embryon isoI<S. 




E.Delpy del 



J.Storck&LHugoiiLith. 



STERCULIA BICOLOR. Mast. 



IWALVACEES 



STERCULIA M4INGAYI. mast 



In Hook. f. Flor. Brit. Ind. T. 359. 

Habite la montagne Dinh pros de Baria. (Herb. Pierre, N° 71), et la peninsule malaise. Maingay. 

Feuilles longuement petiolees, cordees ou arrondies a la base, oblongues, a pointe courte et obtuse, glabres, munies 
de 12 a 48 petites c6tes espacees et tres proeminentes. Calice campanule ou suburceole, pubescent, exceptele tube 
en dedans. Follicule pedicule et termine par une pointe droite, roux-tomenteux en dehors,, glabre et blanc en 
dedans, contenant ordinairement quatre graines oblongues. 

Arbre de 15 a 20 metres. Rameaux epais de 5 mm., glabrescenls. Stipules rousses pubescentes, caduques longues de 2 mm. 1/2. Petiole long de 
3 cent. 1/4 a 7 cent. 1/4, un peu tumefie' au sommet. Le limbe long de 8 cent. 1/2 a 22 cent, large de 6 a 12 cent, est plus souvent arrondi ou 
tronque a la base que corde. II affecte au sommet la forme lanceol6e ou obovee acumin^e. Les nervures et petites cotes ont une teinte blanchatre 
apres dessiccation. L'inflorescence, a l'etat fructifere mesure de 10 a 12 cent. Elle serait aussilongue que les feuilles, d'apres M. Masters floe. cit.). 
Les fleurs longues de 6 mm. ont les lobes du calice adherents au sommet, et de meme longueur que le tube. Les examines, au nombre de 10, entou- 
rent 5 carpelles infertiles et puberulents. Le fruit a un pedicule dont la longueur varie de 5 mm. a 1 cent. 11 a le cote dorsal presque droit et le cote 
ventral ties bombe. Son tomentum a l'etat sec, est tres court et quoique assez 6pais, se montre sillonne. Les graines ont I cent, de longueur. Les 
cotyledons sont un peu plus epais ou de meme diametre que l'albumen. 

Je n'ai jamais rencontre les fleurs de cette espece, decrites et figurees d'apres celles d'un echantillon de Maingay. 
Ses fleurs femelles sont inconnues. Elles ont beaucoup d'affinites avec celles du S. parviflora. Roxb., mais son calice 
est moins campanule et n'a pas le tube pubescent en dedans comme dans cette espece. (Voir pi. 195, f. F.) Du 
5. longifolia de Java, on le distinguera par le tube du calice pubescent en dedans. (Voir pi. 494, f. D.) Sauf le nom- 
bre des parties du calice et celui des antheres, sa fleur male est celle du S. oblongata. R. Rr. (Voir pi. 193, f. D.) 
Son bois sert a de menus ouvrages. 



STERCULIA L1SS0PHYLLA. p ,erre 



Feuilles ovales-oblongues, arrondies a la base, acuminees et a pointe obtuse, entierement glabres, de meme que 
son petiole tres mince et long, mimics de 10 a 12 petites cotes unies loin de la marge, dont deux basilaires, opposees, 
plus distantes que les autres. Jeunes fruits roux-tomenteux, sessiles, obtus au sommet et toujours au nombre de trois, 
glabres en dedans et contenant 1-2 graines. 

Ce petit arbre a 8-10 met. de hauteur. II est entierement glabre sauf son inflorescence glabrescente. Les stipules sont lanceolees noiralres et lon- 
gues de 2 mm. Le petiole long de 2-4 cent, est un peu moins long que la moitie de la feuille. Le limbe a 5 a 11 cent, de longueur sur 27 mm. a 
6 cent, de largeur. II est mince, coriace et vert pale sur les deux faces. L'inflorescence a 2-3 cent, et est presque toujours plus courte que le petiole. 
Les fleurs et le fruit mur sont inconnus. 

Cette espece se rattache au meme groupe que les S. Roxburghii. (Voir pi. 194, G.) ; S.lanceolata. Car. (Voir 
pi. 493, R.); S. gilva, S. parvifolia et S. gracilipes. (Voir pL 192, R.) Parses feuilles, elle se rapprochedu S. Rox- 
burghii et du S. parvi/lora, mais s'en eloigne par ^inflorescence et par le nombre de ses ovules. Son bois nest 
actuellement d'aucun usage. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LA PLANCHE 188. 

A. — Rameau fructifere du S. Maingayi. Mast, d'aprfcs l'echantillon de Gochinchine. 

1 . — Fleur mdle a ouverte b pour montrer Tandrocee. 

2. — Androphore. 

3. — Antberes et pollen. 

4. — Carpelle d'une fleur male. 

5. — Graine. 

6. — La meme en coupe longitudinale. 

7 - — — — transversale avec les cotyledons 6cart6s a et *. 

B. — Rameau du S. lissophylla. Pierre. 

1 . — Groupe de 3 carpelles. 

2. — Un carpelle dechire vu de face a et de cote b . 




E.Delpydel. 



J.Storck &L.HTigon Lith. 



A-STERCULIA MA1NGAYI. Mast. 

B LI SSOPHYL LA. Pierre. 



MALVACEES. 



STERCULIA STIGMAROTA. pierre. 



Espece commune dans ies provinces deBaria et Tay-ninh, principalement sur les montagnes de Dinh et de Deon-ba. 
(Herb. Pierre, iV 0S 45, 136 et 3,786.) 

Jeunes rameaux tres veins. Feuilles ovales-oblongues, lanceolees, arrondies ou subcordees a la base, velues sur la 
cote en dessus et sur toute la face inferieure, munies de 6 a 40 petites cotes elevees en dessous. Grappes velues, a 
fleurs longuement pedicellees, plus courtes que les feuilles. Boutons acumines. Calice rouge, velu sur les deux faces, a 
lobes colles ausommet. Androphore glabre, droit ou penche, termine par une masse globuleuse de 8-10 etamines. 
Carpelles velus contenant 6-8 ovules descendants. Style velu, recourbe, a stigmates lanceoles et reflechis. Follicules 
oblongs ou lineaires-oblongs, d'inegale longueur, pedicules ou attenues a la base, a longue pointe recourbee en bas; 
rouges et velus en dehors, pubescents en dedans, contenant 1 a 6 graines elliptiques ou oblongues. 

Arbre de 10 metres. Rameaux, epais de 4-6 mm., Scales filiformes longs de 1 1 mm. velus. Petiole rouge ferrugineux, long de 1 cent 1/2 a 2 cent. 
Limbe long de 8 a 20 cent., large de 4-1 1 cent, termine par une pointe plus ou moins longue obtuse, legerement altenue a la base. Les grappes sont 
longues de 10 a 12 cent, ferrugineuses. Les divisions sont longues de 2-3 cent, et portent 5 a 7 tleurs dont les pedicelles sont longs de 1 cent. 1/2 a 
2 cent. Le calice est large de 5 mm., long de 8-9 mm. avec des lobes longs de 6 mm. setouchant par leurs sommets. L'androphore a 4 mm. de haut 
et ne porte ordinairemenl que 8 examines. Dans la fleur femelle, l'androphore est plus court. On trouve 4 a 8 ovules dans les carpelles. Les follicules 
les plus petits ont 8 cent, et les plus grands ont 11 a 12 cent., le pedicule elantaussi long (1 cent.) quelapartie rostree. Les graines ont de 20 a 
23 mm. Comme dans les Eusterculia, la radicule est opposee au bile. 

Les caracteres de cette espece la placent aupres du S. rubignosa et du S. angusti folia . Dans la premiere espece, le 
calice a un tube glabre en dedans. Dans la seconde, sans parler de la forme des feuilles, le petiole est plus court. Les 
ovules sont au nombre de 4, le stigmate est court et epais au lieu d'etre lineaire, les follicules sont sessiles et ont 
8-10 cent, au lieu de 41 a 42 cent. Kurz (Fl. Barm. 4.138) dit que le gynophore est pubescent, dans le S. angus- 
tifolia, et je constate qu'il est glabre d'apres un echantillon cultive dans le jardin botanique de Calcutta. 

I/ecorce fournit des liens pour Tagriculture et les graines sont mangees. Le bois est sans usage connu. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. STIGMAROTA. PIERRE. 



PLANCHE 189. 

Rameau florifere. 
— fructifere. 
Jeune bouton. 

Fleur adultu a dont une parlie du calice a 6le enlev6e b. 
Androphore a et b . 
Etamines isol6es et pollen. 

Fleur adulte femelle a . La meme avec le calice d6chir6 b . 

Gynec6e sans le calice a et b . Une loge ovarienne ouverte c contenant 6 ovules et une autre l 
Graine a et b . 
La meme en coupe longitudinale. 




E.Delpydel 



J.Storck&LHugonLith. 



STERCULIA STIGMAROTA. Pierre. 



MALVACGES- 



STERCULIA ANGUSTIFOLLA. 



Fl. Ind. III. 148 ; — Kurz. For. Fl. Br. Burm. I. 138 ; — S. Balanghas. var. angusti folia. Mast, in Hook. Fl. Br. Ind. I. 358 

Annam : bai thua ; v6.bao. 

Habite Tile de Phu-Qudc et les petites montagnes voisines du canal d'Hatien (Herb. Pierre, N° 3784), et la 
peninsule malaise. 

Jeunes rameaux, petiole, face inferieure des feuilles et inflorescence, reconverts d'un duvet roussatre plus ou moins 
serre. Feuilles oblongues-lanceolees attenuees et obtuses a la base, terminees par une pointe longue et aigue, glabres 
en dessus, munies de 18 a 26 petites cotes bien dessinees sur les deux faces et presque marginales. Boutons ovales 
obtus. Calice velu sur les deux faces, a lobes lanceoles, libres ou connivents plus longs que le tube. Androphore 
glabre. Carpelles velus a sligmates charnus arrondis. Ovules au nombre de 4 par loge. Follicules presque sessiles, 
oblongs acumines avec une pointe recourbee, velus en dehors, hispides en dedans. 

Arbre de 8-10 met. a rameaux epais de 4-5 mm. Le petiole est long de 1 1 a 18 mm. Le limbe est long de 8 a 18 cent, et large de 3 cent. 1/2 a 
5 cent. 1/2. La pointe est longue de 15 mm. Les grappes sont composees et longues de 11 cent. Les ramifications ont 3 cent, et les pedicel- 
les 1-2 cent. Les fleurs sont petites et ont 6 mm. sur 5 mm. Dans la fleur hermaphrodite, le tube a 1 mm. 1 /4 et les lobes 3 mm. 3/4 . Le gynophore 
droit a 1 mm. de hauteur. Le follicule aurait, d'apresKurz, 7 cent. 1/2 de longueur. 

Cette espece est tres voisine des S. rubignosa. Vent., S. ferruginea. R. Br, (Voir pi. 194, fig. B et I), mais en 
differe principalement par le tube du calice glabre en dedans, et le nombre des ovules. Du S. Balanghas (voir 
pi. \ 95, fig. II), on ne pent le distinguer que par la base retrecie des feuilles, par la forme de ses poils moins longs a la 
face inferieure du calice que ceux du S. Balanghas, par la forme de son ovaire ovoi'de et non cylindrique, enfin par le 
nombre de ses ovules. On voit par ces differences pen tranchees combien Topinion de M. Masters (loc. cit.), qui a 
reuni ces deux especes, merite consideration. Cependant le 5. Balanghas est un arbre un peu plus eleve que le 
S. angustifolia et ses fruits sont pedicules, de meme que celui du 5. stigmarota. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. ANGUSTIFOLIA. ROXB. 



PLANCHE 190. 



florifere. 

Fleur male a avec le calice dechire b reduit a l'androcee c . 
Antheres et pollen. 

Fleur femelle adulte a avec le calice dechire b et sans cet organe L 
Carpelle ouvert, montrant les quatre ovules en position. 




EMpydel 



J.Storckfit'LHugonLih. 



STERCULIA ANCUSTIFOLIA,Roxb. 



WALVACfcES- 



STERCULTA GRACIL1PES. 



Habite la region de Bassac, sur la rive gauche du Mekong. (Collection Harmand. Herb. Pierre, N° 2850.) 
Feuilles oblongues-lanceolees, arrondies a la base, terminees par une pointe aigue, entierement glabres, mu- 
nies de 20-24 petites cotes. Grappes filiformes a peine puberulentes. Calice campanule giabre en dedans, a lobes 
plus longs que le tube, termines par une pointe aigue et tordue. Androphore giabre, recourbe, plus long que le 
tube. 

Petit arbre de 5 a 6 metres. Ses rameaux sont greles et glabres. Ses stipules sont lanc6ol6es. Le petiole est long de 8 a 13 mm. 11 est l<§gerement 
tumefie au sommet. Le limbe est long de 5 cent. 1/2 a 8 cent. 1/2 et large de 2-3 cent. 11 est mince, coriace, avec des petites cotes reliees par des 
nervures transversales, egalement elevens sur les deux faces. L'inflorescence est longue de 10 cenl. environ avec des ramifications longues de 2 cent. 
Les p^dicelles sont longs de 7a 8 mm. Les boutons sont tres petits, globuleux, pubescents en dehors. Le calice a une hauteur de 4 mm. 1/2 avec 
un tube cun6iforme a peine long d'un mm. II est glabrescent en dehors. L'androphore est termine" par 10 examines. L'ovaire et le fruit sont 
inconnus. 

Les fleurs de ce petit arbre ressemblent beaucoup a celles du S. lanceolata (voir pi. 493, fig. B), mais ses sepales 
sont aigus et tordus, son inflorescence est presque giabre, ses feuilles sont arrondies a la base et aigues au sommet, 
etle nombrede ses petites cdtes est plus grand, 20 a 24 au lieu de 44-18. Cetteespece se rattache au meme groupe 
que les S. lissophylla, S. Roxburghil (Voir pi. i9i,fig. G.) et S. gilva. 



STERCULIA BALANGHAS. L . 



Habite toute Tlndo-Chine, principalement la province de Bien-hoa et les montagnes de la province cambodgienne 
de Pusath. (Herb. Pierre, N" 45 et !36 a .) 

Les jeunes rameaux, le petiole, la face inferieure des feuilles, Tinflorescence et le fruit sont recouverts d'un duvet 
stelle, roussatre. Feuilles ovales ou elliptiques-oblongues, arrondies a la base, terminees par une pointe courte et 
subaigue, glabrescentes en dessus, munies de 18-20 petites cotes. L'inflorescence est presque aussi longue que les 
feuilles. Le calice est velu en dehors et hispide en dedans. Les carpelles sont presque sessiles, subcylindriqucs et 
contiennent 5-6 ovules. Les follicules pedicules, ovales, termines par une pointe presque droite, sont hispides en 
dedans et contiennent 4-6 graines. 

Arbre de 12 metres environ. Rameaux 6pais de 5-7 mm. a feuilles tres rapprochees. Stipules tres velues, roussatres. Petiole long de 2-4 cent. 
Limbe long de 7 a 15 cent., large de 3 cent. 1/2 a 7 cent, brillant en dessus, recouvert de poils mous en dessous. Les grappes sont composees et 
ont 12 k 14 cent, de longueur. Elles sont tres velues et leurs pedicelles greles et longs de 1 cent. 1/2 sont termines par des boutons ovales 
acumines, tres petits. Ceux-ci deviennent Irbs grands quand ils servent de demeure a une larve d'insecte. Le calice hispide en dedans est cuneiforme 
a la base, evas6 au sommet, avec des lobes connivents ou ^cartes un peu plus longs que le tube. 11 est presque sessile dans la fleur femelle. Les 
stigmates sont epais, reflechis et recouvrent en parlie le style d'ailleurs Ires court On compte 5-6 ovules dans chaque carpelle. Le follicule roussdtre 
est long de 7 h 8 cent. Son pSdicule long de 7-9 mm. est de meme longueur que la pointe mince et aigue qui termine le follicule. II est blanchatre 
en dedans avec des poils longs et raides. Ses graines presque cylindriques, oblongues, noiraires ont 13-14 mm. de longueur. Les deux teguments 
ont a peu pres la meme epaisseur, Texterieur etant noiralre et coriace. lis sont 6pais et indures dans la region chalazique. L'albumen bilobe et 
oblong est plus epais que les cotyledons. Ceux-ci, plan-convexes sont termines au sommet par une courte 6chancrure, receptacle d'une radicule 
grosse et arrondie. 



Nous avons deja dit comment il fallait distinguer le S. Balanghas L. du S. angustifolia Roxb., especes ayant 
une etroite affinite avec le S.stigmarota (voir pi. 487j, et dont on ne les distingue bien que par la forme du fruit 
et du stigmate. A ce memegroupe se rattachent ies S. rabignosa, S. ferruginea, S. Spangheri, S. siipularis, S. lon- 
gifolia (voir pi. 194), les S. nobilis, S. cuneata, S. pubescens, S. macrophylla, S. gracilis et S. javanica, si nous 
ne considerons que la structure de la fleur. 

Le bois du S. Balanghas est peu employe par les indigenes. Ses graines sont mangecs. 



EXPLICATION DES FIGURES DE LA PLANCHE 191. 



- Rameaux florifere et fructifere du S. Balanghas. 

Bouton et fleur adulte male* ouverte b . 
■ Fleur femelle dont le calice a eu§ dechire" pour monlrer la gynexee*. 

La meme privee du calice a . 

Androcee a , anthr^esb et pollen c . 

Ovaire dont un carpelle a et6 decbir£ pour montrer la placentation. 

Graine. 

La meme en coupe transversal el en coupe longitudinale b . 

Embryon* avec un seul lobe b . Le meme en coupe transversal. 

Rameau florifere du S. gracilipes. 

Fleur male adulte. 

La meme avec le calice dSchire pour montrer Tandrophore,,. 

Antheres et pollen. 




E.Mpydel. 



J.Storcka L.Hugon LitK 



A-l-8 STERCULIA BALANGHAS. L. 
B - 9 - n GRACIL1 PES. Pierre. 



MALVACEES. 



STERCULIA LtEVIS. wall 



Var. bracteata. Pierre. 



Habite les petites montagnes voisines du fleuve Dong-nai vers Chiaoxhan, dans la province de Bien-hoa. 
(Herb. Pierre, N° 2846 \) 

Feuilles longuement petiolees, oblongues, lanceolees, amincies, attenuees et obtuses a la base, glabres, munies 
de 24 a 30 petites cotes. Grappes plus longues que le petiole, pubescentes ou vetoes, dont les divisions portent 
4-2 fleurs de couleur pourpre longuement pedicellees. Bractees subulees, moitie plus courtes que le pedicelle. 
Calice pubescent en dehors, velu en dedans, a tube 5-7 fois plus court que le tube. Androphore recourbe, glabre, por- 
tant 10 elamincs. Gynecee compose de 3 a 5 carpelles 6-ovules. Follicules pourpres, inegaux, lineaires-oblongs, 
pedicules et termines par une longue pointe recourbee en dedans, velus en dehors et glabres en dedans, contenant 
6 graines oblongues. 

Petit arbre de 3-6 metres. Rameaux les plus jeunes pourpres, velus, epais de 2 mm. Stipules subulees, longues de 5-6 mm. Petiole long de 3 a 
6 cent., epaissi au sommet, glabre. Limbe coriace, long de 10 cent. 1/2 a 21 cent., large cle 3 a 10 cent. 1/2, a nervures espac^es, 6levees en des- 
sous. Grappes plus courtes que les feuilles longues de 8-9 cent., rouges ou pourpres et d'une teinte ferrugineuse apres dessication. Ses divisions 
pauciflores soul longues de 1-2 cent. Les pedicelles velus sont longs de 7 a 10 mm. Les bractees velues sont longues de 5 mm. Iin6aires et subulees 
Le calice est entierement velu en dedans. Son tube a 1 mm. 3/4 de hauteur et est large au sommet de 3 mm. 1/2. II est pourpre ou rouge, de meme 
que les lobes trinerves, colles au sommet et longs de 10 mm. L'ovaire, dans les echanlillons de llnde, est compose de 5 carpelles; ici ils sont au 
noinbre de 3, ires velus et surmont^s d'un style recourbe, long de 2 mm. Leurs ovules sont disposer en deux series et sont ortliotropes. Les follicules 
sont larges de 7 cent, lis sont recourbe^ en forme de faux vers le sommet. Le p6dicule est long de5 mm et la pointe a 1-2 cent. Les graines sont 
longues de 1 cent. 

Malgre des grappes plus courtes, plus velues,, des fleurs plus petites, moins oblongues, pubescentes et non puberu- 
lentes en dehors, un fruit plus long, je rapporte mes echantillons a Tespece Wallichienne dont elle a les caracteres 
principaux. Je n'ai pas vu de graines mures. Dans celles de l'echantillon de la peninsule malaise, rapportees au 
S. laevis, Talbumen et les cotyledons ont la meme epaisseur et le deuxieme tegument tres mince est adherent a 
albumen. (Test un petit arbre tres ornemental dont les fruits sont manges par les Moi's. 



EXPLICATION DU STERCULIA LAEVIS. WALL. 



PLANCHE 192 

B. Rameaux tlorifere et fructifere de la varied: bracteata. 

— Bouton d'une fleur male \ Le meme sans le calice c et dont un lobe est presente du cote de la face int^rieure b 

— Fruit male aduKe. 

— Bouton d'une fleur femelle a , dont le lobe b est presents du cote" int6rieur. 

— Gynecee compost de 3 carpelles. 

— Elamiues de la fleur femelle. 

— Loge ovarienne ouverle, montrant les ovules en position. 

— Fruit ouverl de la variete bracteata. Les graines ne sont pas arrives k maturite. 

— Bouton du S laevis d'apres un echanliilon de Malacca. 

— Fleur male adulle du meme. 

— Antheres et pollen. 

— Fleur femelle u du meme ouverle. Une loge ovarienne b ouverle. 

— Graines mures du S. laevis provenant de Malacca « en coupe transversale b et longitudinale c 




E.Mpydel. 



J.Storck a L.Hugon Lith . 



STERCULIA LAEVIS. Wall. 

A B_ 1-7 , — , , var. bractcata . 

G-S-12 _ ^ var. iypica . 



CHATEAUROUX 
TYPOGRAPHY ET STEREOTYPY A. MAJESTE 



FLORE FORESTIERE 



DE LA 



COCHINCHINE 



PAR 

L. PIERRE 

DIRECTEUR DU JARDIN BOTANIQUE DE SAIGON 

OUVRAGE PUBLIE 

SOUS LES AUSPICES DU MINISTERE DE LA'MARINE ET DES GOLONI 



TREIZIEME FASCICULE 



FEVRIEH 1889 



PARIS 

OCTAVE DOIN, EDITEUR 

8, PLACE DE L'ODEO.N 



1Y1ALVACEES. 



EXPLICATION DES FIGURES DES PLANCHES 195, 194 ET 195 



I/etude du genre Slerculia est assez difficile en Labsence du fruit, car les caracteres organographiques sont sou- 
vent peu tranches. Nous sommes tout a fait de Fopinion de Robert Brown (Benn. PL Jav. liar.) et de Schott 
(Meletem ) quant a la maniere de considerer les Stcrculiees. Les differences generiques sont restreintes, mais tout a 
fait caracteristiques quand on considerc Tovule et la graine. II y a meme, si Ton fait appel aux caracteres anatomiques, 
deux coupes a etablir dans cette tribu. La premiere comprend les genres Sterculia, Linn.; Carpophyllam, Miq.;Fir- 
miana, MarsigL; Erylhropsis, Lindl.; Brachychiton, Schott.; Cola, Schott.; Pterygoid, Schott.; IlUdegardia, Schott. >' 
Scaphium, Schott. ; Tetradia, Br.; Pterocymbium, Br., ou le syteme ligneux est mou, blanc, et Pecorce tres fibreuse. 
La deuxieme est formec des genres Argyrodendron, Muell. ; Tarrictia, Blame et Heriticra, Ait., ou le bois est tres 
dui\ rouge, et la couche corticale a peine fibreuse. Nous ne nous occuperons ici que des espcccs asiatiques figurees 
dans les planches 193, 194 et 195, dont il a ete question, a propos des plantes de FIndo-Chine. 

STERCULIA. LINN. 

Colonne staminale terminee par 5 a 1 2 antheres distributes en cinq phalanges pea distinctes. Carpelles le plus 
souvcntau nombre de cinq, a placenta le plus souvent double, muni chacund'unc, rarement deplusieurs rangecs 
d'ovules [S. guttata]. Follicules sees ou ligneux. Radicule eloignee du hile. Albumen plus epais ou plus mince que 
les cotyledons. 

S. guttata Roxb. Calice a lobes plus longs que le tube, velu sur les deux faces. Androphore glabre. Elamines au nombre de 10. Ovules 12-15, 
disposers en 3-4 rangees inegales a raphe tres court (Voir PI. 193, A). Inde et ludo-Chine. 

S. lanceolata. Gav. Diss. v. p. 287. t. 143, fig. 1 . Lobes du calice plus longs que le tube, glabres en dedans, putrescents en dehors. Etamines 10- 
Ovules au nombre de 6-7. Cotyledons plus epais que l'albumen. Espece voisine du S. lloxburghii (Voir PL 193, Bj. Chine. 

S. Roxburghii. Wall. Lobes du calice pubescenls en dehors, glabres en dedans, epais, plus longs que le tube. Etamines 10. Ovules au nombre 
de 7-8. Albumen a peine plus epais que les cotyledons ( Voir PL 194. G). Inde. 

S. javanica. R. Br. PL Jav. Bar. 230. Fleurs petites, a lobes plus courts que le tube du calice, pubescent sur les deux faces. Androphore court, 
glabre, porlant 8-10 etamines. Ovules au nombre de 8 (Voir PL 193. /). Java. 

S. macrophylla. Vent. Malm. 11. N° 91 in adnol. Fleurs petites, a lobes du calice velu sur les deux faces, plus courts que le tube. Colonne sta- 
minale de meme hauteur que le tube, porlant 10 elamines (Voir PL 193. G). Java. 

S. longifolia R. Br. Joe. cit. 230. Calice urceole a lobes plus courts que le tube, puberulent en dehors, hispide en dedans. Elamines-10, a 
gynophore plus court que le tube (Voir PL 194. D). Java. 

S. Spangleri. R. Br. loc. cit. 230. Fleurs grandes, a lobes du calice plus longs que le tube, cilies et velus en dedans, a lube glabre en dedans et 
puberulent en dehors. Elamines-10, a androphore plus court que le lube (Voir PL 194. 11). Java. 

S. coccinea. Roxb. FL hid. 111. 151. Calice glabre en dehors, tres velu en dedans, a lobes lineaires ou laneeoles, plusieurs fois plus longs que le 
ube. Etamines au nombre de 8. Ovules 0-8. Cotyledons plus epais que l'albumen ou presque nul (Voir PL 194. F). Inde. 

S. striatiflora Mast. FL Brit. Ind. 1. 356. Lobes du calice plus longs que le tube puberulent sur les deux faces. Etamines 10, portees sur un 
Ires court androphore. Espece Ires voisine du S. Roxburghii (Voir PL 194. E). Birmanie. 

S. ensifolia. Mast. loc. cit. 359. Calice pubescent sur les deux faces, a lobes beaucoup plus longs que le lube. Etamines-8, a androphores male 
et femelle courts et glabres. Ovules 6-7 (Voir PL 194. C). Peninsule malaise. 

S. nobilis. R. Br. loc. cit. 231 . Calice puberulent sur les deux faces, excepte les lobes subhispides, souvent unis au sommet et de meme longueur 
que le tube. Colonne glabre, terminee par 10 antheres et 4-5 carpelles 4-ovules (Voir PL 195. G). Inde el ludo-Chine. 

S. rubiginosa. Vent. Hort. Malm. 11. 91. Calice glabre en dedans, a lobes hispides plus courts que le tube et counivents. Etamines-10. Car- 
pelles 6-ovules. Albumen aussi epais que les cotyledons (Voir pi. 19i. B\. Indo-Chine et Malaisie. 

S. cuneata R. Br. loc. cit. 23 \ Calice urceole a lube glabre en dedans, d'egale grandeur, aux lobes hispides et connivenls. Etamines-10. Ovules-S. 
Espece tres voisine de la pr^cedente ( Voir PI. 193. C). Philippines. 

S. ferruginea. R. Br. loc. cit. 23 2. Calice a tube glabre en dedans, velu en dehors ou hispide, de meme que ses lobes connivenls. Etamines 8-9. 
Carpelles 9-10 ovules (Voir PL 194. J). Philippines. 

S. stipularis R. Br. loc. cit. 232. Fleurs des precedentes, mais a lobes du calice uu peu plus longs. Elamiues-9 ( Voir PL 194. I). Philippines. 

S. oblongata. R. Br. loc. cit. 232. Calice urceole a 4-5 lobes Ires courts, a lube glabre en dedans, renfle. Etamines 5. Carpelles 3. 6-ovul6s. 
Espece remarquable par la reduction de ses elamines et de ses carpelles (Voir PL 193. D). Philippines. 

S. grandifolia. R. Br. loc. cit. 232. Calice pubescent sur les deux faces, a lobes beaucoup plus longs que le tube. Etamines-10. Ovules-10 
(Voir PL 193./). Java. 

S. parviflora. Roxb. Hort. Bcny. 50. FL bid. 3. 147. Fleurs petites, pubescentes, a lobes du calice a peine connivenls, plus courts que le tube 
subcylindrique. Etamines-10. Ovules- 1. Albumen plus 6pais que les cotyledons et trilobe quelquefois comme ceux-ci (Voir PL 195. F). Indo-Chine. 

S. gracilis. Korth in Ned. Arch. 1. 306. Calice puberulent, glabre en dedans, a lobes pubescenls plus longs que le lube, counivents. Elami- 
nes-10, porlees par un court androphore glabre. Ovules-4 subunis^ries (Voir PL 193. H). Borneo. 

S. urens. Roxb. Corom. Plant, t. 24. Fleurs petites, tubuleuses, velues, excepte a la base du calice, a lobes hispides plus courts que le tube. 
Androphore droit, renfle au sommet. Etamines-10 (Voir PL \93.E). Inde. 



TETRADIA. R. BU. 

Calice a tube tres court, a 3-4 lobes epais. Androphore court, en forme decolonne dans la plante male, tres epais 
et renfle dans la plante femelle, portant 8 etamines uniseriees, a loges des antheres dressees et paralleles. Car- 
pelles 3-4, surmontes d'un long style reflechi. Ovules 26 gc ascendants, masses vers le centre du carpelle sur deux 
placentas epais et dilTus. 

T. Horsfieldii. R. Br. loc. cit. 233. Java. Parses fleurs, ceite plante se rapproche des genres Pterygota et Pterori/mbiu/n. II a le calice et l'an- 
drophore du premier et les etamines du second. Par sa placenlation, elle tient a la fois du Sterciilia guttata, des Brachychiton de la Nouvelle Hol- 
lande et du Pterygoid (Voir PI. 194). 

PTEROCYMB1UM. R. BR. 

Calice de Steradia. Etamines de Tetradia, uniseriees et au nombre de 10. Carpelles biovules au nombre de 3-G- 
Ovules collateraux ascendants avec le micropyle tourne en bas et un peu en dehors. Follicules ailes, ouverts de 
ties bonne heure, monospermes. Teguments rapproches; l'externe en trois couches distinctes, Tinterne membraneux 
et n'adherant a lalbumen que dans la region chalazique. Albumen tres epais forme de deux lobes plan -con vexes. 
Radicule infere a tigelle subspherique. Cotyledons minces, aplatis, cordes. 

Dans ce genre, les seules especes connues sont les suivantes : 

P. javanicum. R. Br. loc. cit. 219. /. 45. Feuiiles cordees a 5-3 lobes acuminees ovales, pubescentes en dessous, munies de 6-10 petites cotes, 
dont 4 basilaires. Calice glabre, excepts sur les bords. Androphore puberulent, dans les deux sexes, vers la base; tres court dans la lleur femelle. 
Ovules glabres? Follicules glabres. Graines puberulentes. Java. Espece tres voisine de la suivanle, avec laquelle elle est confonduc. Must, in Hook 
Fl. bid. I. 302). 

P. campanulata. (Sterc. campanulata Wall. Mast. he. cit.; Kurz. Fl. Burnt. I. 1 39;. Feuiiles ovales-oblongues acuminees, pubescentes en des- 
sous, munies de 12-16 petites cotes, dont 4 basilaires. Calice puberulent en dedans, au dessus du disque et a la base de l'androphore. Ovules inseres 
versle milieu des carpelles pubescents. Follicules puberulents et graines poncluees. Martaban (Voir Pi. 195. A). 

P. columnaris. sp. nov. Feuiiles inconnues. Calice glabre, ainsi que l'androphore. Carpelles 4-5 velus. Ovules glabres (Voir PI. 195. B). Basse 
Cocbincbine. 

P. dongnaiensis sp. hoc. (St. dotty naiertsis pi. 198). Feuiiles dentelees entieres. Lobes du calice puberulents en dedans. Androphore glabre. Car- 
pelles et ovules glabres. Basse Cochinchine. 

P. tubulatum. St. tubulosa Mast, in Hook. Fl. Brit. bid. 1. 362. Feuiiles oblongues acuminees, tronquees a la base, hispides sur la cote en 
dessous et en bas, munies de 18-20 petites cotes. Calice tubuleux, hispide, en parlie, en dedans. Androphore rccourbe au sommet et hispide vers le 
milieu. Carpelles et ovules pubescents. Malacca. 

SCAPHIUM. 

Fleurs tres petites. Calice suburceole a lobes plus longs que le tube, a disque squameux sessile a l'extreme base 
interieure. Androphore plus long que le tube calicinal portant 15 etamines dans la fleur male et 10 dans la fleur 
femelle. Antheres a loges paralleles, a fente longitudinale ou apicale. Carpelles 2-5 biovules. Ovules collateraux 
ascendants avec le micropyle tourne en bas. Stigmate sessile ou presque sessile bilobe. Follicules ailes souvent 
dilates vers la base dorsale, ouverts de tres bonne heure. Graines le plus souvent solitaires, abuminees ou non albu- 
minees. Tigelle courte. 

Les especes suivantes sont connues : 

S. Wallichii. Br. in Benn. PL Jae. Bar. 236; Kurz. Fl. Barm. F 1 40; Steradia scaphigera. Wall. Calice puberulent au dehors, a lobes refle- 
chis, glabre en dedans. Androphore glabre (Kurz. loc. cit ) Carpelles 5 (B. Br. loc. cit.). Follicules longs de 15 a 21 cent. (Kurz etMast. loc. cit.). 
tomenteuxsur le p6diculeetles nervures. Graines exalbumiu^es, rondes ou obovoides (Kurz loc. cit.). La planche ! 97 peut se rapporter a cette espece, 
mais le fruit est plus long. II n'est pas certain que les fleurs decrites par Masters, loc. cit. , apparliennenta cette espece. Ilindique deux carpelles et un 
style filiforme. II ditles graines albuminees. II se pent que ce soit parerreur que le style soil decrit flliforme, car le stigmate est sessile ou presque 
sessile dans ce genre. En lout cas, sa description, quant a la fleur, se rapporte mieux a la plante suivante. Habite Martaban, Tenasserim et Malacca? 
Masters. 

S. sp. (Voir PI. 195. //). Analyse faite d'apres un Schantillon de Maingay, de Malacca. Calice puberulent au dehors, a lobes refl6chis, plus 
long que le tube, glabre en dedans. Androphore glabre a la base, hispide, dans la partie superieure cylindrique. Antheres 15, dans la fleur male, 
10, dans la fleur femelle, a lobes souvent dehiscents par une courte fente au sommet, a counectif pubescent. Carpelles 2-3, pubescents, a stigmates 
bilobes, sessiles. Ovules gemin^s, insures lout pres de la base du carpelle. Fruit? 

S. affine (Sterc. a f finis. Mast. loc. cit. 362). Feuiiles arrondies a la base, oblongues acuminees et obtuses, glabres, munies de 18-20 pelites 
cotes. Calice glabre en dedans, puberulent en dehors, a lobes plus longs que le tube. Androphore en forme de massue ou tres renfle au sommet, 
etla, velu, glabre a la base. Etamines-15, reduites a 10 dans la fleur femelle. Antheres pubescentes, a deux loges ovales. Carpelles-2 et stigmates 
sessiles sillonnes, recourbes sur un style trks court. Ovules gamines, presque basilaires. Follicules longs de 6-7 cent., pales etbrillants en d°edans, 
glabrescents. Graines oblongues (Voir PL 195. E). Malacca, Maingay, Kew dist. 

S. Beccarianum. (Sterc. Beccarianum, texte de la pi. 197). Feuiiles cordees ou arrondies, ovules acuminees, coriaces glabres, munies de 16- 
20 petites cotes. Androphore glabre, cylindrique, portant 15 famines requites a 8-10 dans la fleur femelle. Anlheres didymes a connectif velu. Car- 
pelles-2, velus, a style cylindrique court, glabre. Stigmate en tete bilobe. Ovules-2, situ6s un peu au-dessus de la base. Graine sub-oblono- ue Borneo ■ 
Beccari, N° 2286. ° 

S. linearicarpum (Sterc. linearicarpa. Mast. loc. cit. 360). Feuiiles longuement petiolees, cordees, ovales ou suboriculaires, munies de 14 petites 
cotes ties elevees en dessous. Calice urcSole, velu en dehors, glabre en dedans, a lobes reflechis, plus longs que le lube. Androphore grele, long, 
renfle, recourbe au sommet, et la seulement, velu, plus court que les lobes. Etamines 10-15. Carpelles-3, velus, a style glabre, court, termhiS par une 
tete stigmalique bilobee. Ovules gamines, inseres vers la base. Follicules lanceoles, roux-tomenteux, longs de 10 cent. Malacca, Kew dist. 

S. lichnophorum. Sterc. lychnophora. HanceJourn. hot. 1876. 243. Voir pi. 96. Basse-Cochinchine. 



ARGYRODENDRON. F. MUELL. 

Arbres a feuilles trifoliees, recouvertes de squames. Fleurs hermaphrodites ou pseudo-hermaphrodites. Calice 

urceole plus long que le tube, revelu en parlie de poils squameux. Disque squameux en coussin. Androphore court, 
termine par cinq phalanges peu distinctes, portant chacune 3 etamines dans les fleurs femelles et 5 etamines dans les 
fleurs males. Antheres a loges paralleles. Gynophore plus ou moins libre de I'androphore, portant 5 carpelles libres 
I -2 ovules, a styles aussi longs que le stigmate reflecbi. Ovules ascendants tout pres de la basede l'ovaire, avec le 
micropyle lourne en has. Fruit en forme de samare. Pericarpe mince, a peine coriace. Graine solitaire attacb.ee 
un peu obbquementa la base de la cavite. Tegument mince, coriace, libre a la wis du pericarpe et de l'embryon. Albu- 
men 0. Radicule infere a courte tigelle glabre et a plumule tomenteuse. Cotyledons ovoides, plan-convexes cribles de 
canaux secreleurs subresineux. 

Ce genre, considere comme indistinct du genre Tarrictia, s'en distingue : par poils ecailleux ; par le nombre de 
scs etamines (4-8 dans les Tarrictia) et la forme de ses antheres non didymes ; par les ovules ascendants ; par l'ab- 
sence d'albumen ; par des cotyledons plan-convexes et non aplatis ; par la radicule infere et non supere. II se distingue 
du genre Ileritiera par ses feuilles digitees, trifoliees ; par le nombre des etamines; par un fruit aile et la nature 
non spong.euse de son tegument. Ses fleurs, plus grandes que celles des Tarrictia et Heritiera sont plus petites 
que celles du Telradia et du Cola. Ce dernier genre, tres voisin d'un Pterocymbium, se distingue par le nombre 10 
de ses etamines ; par des antheres a loges superposees ; par deux rangees d'ovules dont le nombre peut depasser dix • 
par son fruit dehiscent ; par la nature fibreuse de la partie mediane de son tegument simple ; par des cotyledons velus 
en dedans. 

Les deux Argyrodendron connus sont les suivants, qu'on ne distingue bien que par des fleurs plus grosses, dan, 
la seconde cspece que dans la premiere. 

A trifoliotata. F. M Fragm. Phyt. Amt. 1-2; Tarrictia Argyrodendron. Benth. Gen. PI. 1.218. Feuilles trifoliees, oblongues, Ianeeole-es, pe- 
.olulees, squameuses, subaegenlees en dessous, munies de 24-26 peliles coles. Calice squameux, a lobes a peine plus longs que le lube velus sue 
lesbords Elamn.es 16-20. Anlheres a loges oblongues. Gynophore distincl de Fapdrophope. Ovules souvent solitaires. Fruit a aile sub'falcilorme 
submembraneuse, squameuse, long de i cent. 1/2. Australie. 

A^Eiedeliana (Tarrictia Riedeliana. Oliv. J. Lin,, Soc. London .877 p. 98.) Feuilles lineaires-oblongues ou oblougues-lanceolees ou snbaigues 
aux deux exlremdes, subargenlees, squameuses en dessous, munies de 24 petites cotes environ. Boutons globuleux. Lobes du calice plus Ion*, que 
«e tube squameux en dehors, lomen.eux, a poils stelles en dedans. Etamines 16-20. Conneetif des antheres squameux, vein. Pollen ovoide ponclue. 
Slyle plus long que le stigmate squameux comme l'ovaire. Ovule solitaire. Fruit inconnu. Geronlolo, dans File Celebes. 




A._STERCULTA guttata. Roxk 

B , lanceolata Cav. 

G ,_, cuneata . R.Br. 

D , oblongata. R.Br 

E , urens. Roxb. 



E_STERCULIA pubescens. Mast. 

(j i macropWla.Vent. 

H , gracilis. Korth. 

-I i javanica. R.Br. 

J „ 'grandifolia.R.Br. 



PL. 19* 




E.Delpy del 



A._TETRADIA Horsfieldii R.Br. 
B._STERCULIA rubiginosa. Vent. 

C „ enaifolia . Mas-b . 

D „ longifolia. R_.Br. 

E , sin aii flora. Mast. 



F._STERCULIA coccmea. Roxb. 

G , Roxburgh . Wall . 

H , Sg an glen. Br. 

I „_ 

J 



J.Stopck&LHugoiiLitK. 



stipularis. Br. 
ierrucjinea.B. Br. 




E.Delpy del. 



A._PTEROCYMBIUM campamilaW. E___ SCAPH IUM affine. 

B-- ■ columnans. sp.nov. F STERCULIA parviflora. Roxb. 

C._SCAPHIUM Beccariaimm. sp. nov. G_. „ inotilis. R.Br. 

D , — S p. H-ARGYRODENDRON bifoliotaWF.Mi] 



J.Storck & L.Hugon Lith. 



MALVACEES 



STERCULIA ALATA. roxb. 



Hort. Beng. 50; — Pi. Cor. III. 84. t. 287 ; -- Fl. Ind. III. 152; — Masters in Hook. Fl. Ind. 360; — Kurz. Fl. Burm. I. 134;— Pterygota Rox- 
' burghii. Schott. et Endl. Melet. ; — P. alata Br. in Benn, Fl. Jav. Rar 234 ; — S. Heynii. Bedd. Flor. sylv. t. 230. 

Moi : D'pou; Ann : Kouc moc ou Chdc moc. 

Espece commune dans la province de Bien-hoa, principalement vers le Song-lu (Herb. Pierre, N° 1000). 

Feuilles longuement petiolees, ovales, acuminees, arrondies ou cordees a la base, 5-7 nervees, glabres. Boutons 
ovales-elliptiques. Sepales, au nombre de 5-6, oblongs, acumines, roux-tomenteux en dehors, concaves et pubescents 
en dedans. Colonne staminale de moitie plus courte que les sepales, pourvue de 3-5 etamines par phalange, pubes- 
cente a la base, dans les deux sexes. Carpelles velus contenant 40 a 50 ovules disposes en 3 rangees. Follicule veloute 
contenant beaucoup de graines terminees par une aile spongieuse arrondie au sommet. 

Arbre de 30 metres environ. Son tronc eleve de 10-12 metres, a plus de 2 metres de diametre. Ses branches mattresses ont 50-80 centim de dia- 
metre. Ses stipules, longues de9 mm.,tombent de tres bonne heure.Elles sont velues,dememequelesjeunesrameauxetlesjeunes feuilles. Petiole long 
de 5-! cent. Le limbe ovale ou elliptique, termine par une pointe aigu'3 ou obtuse,'a 14 petites cotes dont 4-6 sont basilaires. Les grappes naissent 
au sommet desrameaux, aux axes privet ordinairement de feuilles et sont le plus souvent solitaires. Elles ont 8-10 cent, de longueur et portent de 3 a 
10 fleurs, presque sessiles. Les fleurs males sont a peu pres de meme grandeur que les femelles, mais celles-ci sont situees au sommet de la grappe 
et pen nombreuses. A l'elat adulte, les sepales ont 2 cent. 1 /2 de longueur. Tres epais, a bords Ironques, canaliculus en dedans, d'un blanc rougeatre^ 
ilsne sont pas reflechis, ainsi que les figure Roxburgh, (loc. cit.). La colonne staminale a 1 cent. 1/4 de hauteur. Au centre des 5 phalanges, il y 
a 5 carpelles glabres, ou les ovules sont atrophies. Dans la fleur femelle, la colonne plus courte, plus grosse, velue d'ailleurs comme dans la fleur 
male, se termine egalement par 5 faisceaux d'etamines distributes en eventail et beaucoup plus grandes que celles de la fleur male. Le pollen est ellip- 
tique lisse et blanc. Les cinq carpelles sont sessiles et moins longs que les styles. Le stigmate seul est glabre, pelte, glanduleux, avec une fenle peu 
accusee au milieu. Les ovules sont bien sur trois rangees et non sur deux, comme l'a ecrit Roxburgh (loc. cit.). Leur nombre est variable dans chacun 
des carpelles d'une meme fleur. Le fruit s'ouvre par deux valves. Ligneux en dehors, il a un endocarpe blanc et spongieux. 11 contient de 20 a 30 
graines. Celles-ci sont longues de 7 cent, quand elles sont situees aux extremiles de la cavite du follicule, et de 10-11 cent, quand elles sont 
inserees vers le centre ou dans le sens du plus grand diametre. Le tegument externe est mou et spongieux en dehors, de meme que le prolongement 
aile ou chalaze. 11 est ties dur en dedans. Le deuxieme tegument est toujours mince, membraneux, adherant en partie au tegument externe eta 
Falbumen. Celui-ci est forme de deux valves epais mais amincis sur les bords. -La radicule infere, grosse, courte, terminee par une coiffe subferru- 
gineuse, est siluee lout pres du hile.Les cotyledons elliptiques, nerves, tres minces, adherent quelque peu a Falbumen. 

Cet arbre, dont le tronc atteint un diametre si considerable, a un bois blanc, leger, de peu de duree, dedaigne par les 
indigenes, mais propre cependant a divers emplois, tels que jouets d'enfants, caisses d'emballage, etc. Ses graines 
sont tres recherchees par les singes et les rongeurs. Les Moi's en font une grande consommation, malgre le fourmil- 
lement et la somnolence qu' elles occasionnent. 

Les echantillons de FInde, particulierement ceux pris dans le jardin botanique de Calcutta sur Farbre meme dont 
parle Roxburgh (loc. cit.) ont les feuilles cordees a la base et des boutons floraux coniques. Les fleurs adultes sont 
aussi plus petites ; les sepales ne sont pas reflechis et les graines sont un peu plus developpees que dans les echantil- 
lons de Cochinchine. Dans le S. Heynei de Beddome, les fleurs sont revetues d'un tomentum fauve et non ferrugi- 
neux, Faile qui termine la graine est aussi plus large. Mais dans tous ces echantillons, les caracteres generaux sont 
identiques et n'autorisent aucune distinction,, soit comme espece, soit comme variete. 

Dans le S. Thwaitessii, Mast. loc. cit. 36 1 , tous les organes sont plus petits que dans Fespece precedente, les feuilles 
sont plus oblongues, les etamines de la fleur femelle sont au nombre de deux par phalange, les carpelles sont au 
nombre de 3-4, et les ovules disposes sur chaque placenta en deux series de 4-5 sont ascendants et au nombre de 20 
environ. Le stigmate est hemispherique et reflechi. 

Le genre Pterygota, Schott, cree pour le 5. alata, Roxb., me semble legitime. II comprend les deux especes pre- 
cedentes et une autre de Borneo, de la collection Beccari, que j'appelle P. Bureavii. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. ALATA. ROXB. 

PLANCHE 19S 

A-B. — Rameaux tlorifere et fruclifere. 

1 . — Boutons male ■ et femelle b dont les sepales e ont ete enlev6s. 

2. — Extremite de l'androcee d'une fleur male ou les etamines ont 6te ecartees, afin de montrer les carpelles avortes 

3. — Carpelles de la fleur male. 

4. — Antheres — 

5. _ Pollen. 

6. — Fleur male adulte piivee d'un sepale. 

7. — — femelle — — 

8. — Carpelle ouvert ou Ton a represents la placenlation. 

9. — Graine presentee sous trois aspects. 

10. — La meme, dechiree, montrantle tegument externe spongieux et mou en dehors a et cmstac6 en dedans '•; le ! 

l'embryon °. 
H. —Coupe transversale de TaHninx-n et des cotvledons. 




Storck & L.Hugou Lith. 



STERCULIA ALATA. Roxb. 



malvac£es. 



STERCULIA POPULIFOLIA 



Hon. Beng. 50; - Fl. Ind. HI. 148; _ Wall. PI. As. .la,-. I. 3. .. 3; - Mast in Hook. Fl Ind. I. 36! ; - HMeyariia populifolia. Br. 



PI. Ja 



: dom somrong s 



Habite toute 1'IncJo-Chine, a la lisiere cles forets on dans les clairieres. (Herb. Pierre A»877* ) 
Feuilles ovales, acuminees, cordees, glabrescentes, plus longues ou plus courtes que le petiole munies de 7 petites 
cotes. Grappes fase.eulees au sommet des rameaux dontles divisions portent 3-7 fleurs pedieellees et pubes entes. 
Boutons eyhndnques. Sepales bbres presque jusqu'a la base, lineaires-oblongs, tomenteux en dehors. Androphor 
renfle et attenue aux deux bouts, glabre, portant 10 etamines el 5 earpelles steriles libres, riles, obeordes et glabre 
Ovatre laneeo e forme de 5 earpelles eolles, biovules etd'un style subule, a stigmateeourt et arrondi. Follicu e at 
e.forme, subtndelnscent, eontenant deux graines ovales, superposees, dont 1'albumen est bilobe, tres epais, les oty - 

<inll^ minces, ft fl PS« iVli lpi'nnlncn nf i^fA™ ,wtacpdia,iWLUl)ie 




cenls ] 
deux s 
phala 

SIo^X"^^ 

noirt.re, assez dure, sur.out au so2 et de 1,1.1 e , T * gUm6nt "" ^ d ° ^ par "' eS ,rfes dislinctes ' VeM "^ 

Jje petit arbre a une eroissance tres rapide. Ses fibres ne sont pas estimees. II reste depouille pendant toute la saison 

R Brown, he oil a cree le genre Hildegardia pour cette espeee. Je le crois tres legitime. Les senates sont en 
ffe bbres jusqu'a la base; 1'androphore, renfle dans sa partie superieure, est tres allonge dans les deux texes Les 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. POPULIFOLIA. ROXB. 



PLANCHE 197 

B. — Rameaux florifere et fruclifere. 

— Boutons a b d'age different. 

— S6pale jeune. 

— Androphore jeune * b et fleur male adulte c . 

— Etamines a " c et pollen. 

— Fleur femelle a l'etat jeune etpriveede son caltee \ etla meme U'etat adnlf a b 1a * , , 

voir le disque adne strie °. La meme aver une We d ZZ1 I „ , . ' 7 ?** * ^ ^ ^ C ° U ^ de mani ^ e * ^ 

— Follicule dechire montrant deux pem*™^*. "** ^^ " ^^ ' 

— Une graine deehiree, monlrant les teguments et l'embryon entoure de son albumen bilobe en nosi.ion Co m A 

bumen isole \ en coupe transversale c et ecarte ". position. Ce meme embryon entoure de 1'al- 




EDelpy del. 



J.Storck 8cL.Hugon Lith 



STERCULIA POPULIFOLIA.Roxb. 



IV1ALVACEES- 



STERCULIA PL4TANIF0LIA 



Supp. 423; — D. C. Prod. I. 483; — Firmiana Mars. act. pat. 1. t. f . 2.; — F. platan? folia. R. Br. in Benn. PI. Jav. rar. 235. 

Habitc les dunes de Bentre, dans le delta du Mekong, la Chine et le Japon. (Herb. Pierre, N° 3205.J 
Feuilles longuement petiolees, palmees, cordees, munies dc 5-9 lobes cuspides, pales et pubescentes ou tomen- 
teuses en dessous, munies de 7 a 9 cotes elevees sur les deux faces. Grappes ramifiees, terminates, longues de 10 a 45 
cent. Boutons oblongs, ctrangles vers le milieu. Calice velu en dehors, glabre et nerve en dedans, plus long que le 
tube, hispide a sa base interne, au dessus du disque. Androphore glabre dans les deux sexes portant 15 etamines. 
Ovaire oblong, tomenteux, termine par un style lanceole et un stigmate a peine lobe forme de 5 carpelles contenant 
chacun 4 ovules alternes, ascendants. Graines rondes au nombre de 1-4 sur les bords de follicules stipites, cym- 
biformes, emargines, roux tomenteux, coriaces. 

Arbre de 15-20 metres, perdantses feuilles, enpartie, pendant la mousson du N. E. Rameaux epais de 10 mm. avec des bourgeons roux tomenteux. 
PeHiole arrondi, glabre ou glabrescent, long de 1 a 25 cent. Feuilles longues de 18a 3 i cent, et larges dc 20 a 45 cent., glabrescenles; grappes lon- 
gues de 12 cent., avec des ramifications longues de 3-0 cent. PMicelles tres courts et gros. Le calice a une longueur de pres de 10 mm. Ses lobes 
sont3-5 nerves. L'androphore et legynophore sont longs de 9 mm. lis sont renftesau milieu ou vers la base. Les etamines sont fertiles clans les deux 
sexes, et sontgroupees par 3 sur cbaque lobe ou phalange de l'androphore. Le stigmate adulte est entier, dente et forme une sorte dc capuchon 
glanduleux et glabre. Le fruit est forme de 4-6 follicules, dont les njriicules sont longs de 1-2 cent. 11 est glabrescent en dedans, et roux tomenteux 
ou pubescent en dehors. La graine a 7 mm. sur 5-6 mm. Le tegument externe est forme" de deux parlies dont l'exterieure est molle et l'interieure 
cornee. Le deuxieme tegument est assez epais et forme avec la chalaze une surface induce au sommet. L'albumen est bilobe plan-convexe, Ires 
charnu et epais, distinct du deuxieme tegument. Les cotyledons foliaces sont obcordes et termines par une grosse radicule ronde et infere. 

Cette cspcce a ete rapportee a la section Firmiana, mais elle en differe par un calice profondement lobe, un 
gynophore renfle, par un ovaire forme de 6 carpelles, a stigmate aggluline et contenant 4 ovules au lieu de deux. 
Elle en differe aussi par la graine qui a la radicule tournee vers le hile, tandis que dans le S, colorata, Tembryon, 
quoique ayant la radicule en bas comme dans les Pterygola, Iiildegardia, Scaphiu?n et Pterocymbium, est nean- 
moins parallele au hile, ainsi que le decrit bien R. Brown, (loc. cit.J II est vrai que son disque, comme dans le 
5. colorata et YHildegardia, a une couronne hispide de poils, mais ce disque, au lieu d'etre squameux strie, est lisse. 
Ses rapports sont plutotavec Yllildegardia, dont il ne differe que par 4 ovules au lieu dedeux, par la position margi- 
nal des graines, par le fruit dehiscent, par le tegument interne place contrc l'albumen., au lieu d'etre rapproche 
du tegument externe. Faisaut abstraction du calice, de Taudrophore, de la forme des stigmates, du nombre des 
ovules, il y a au contrairc conformite avec le Pterocymbium, quant a Tembryon. II est vrai que le deuxieme tegument 
est encore ici, place entre le tegument externe et non contre Talbumen. Apres ces rapprochements, negligeant a 
dessein le Scaphium, je puis conclure que le S. platanifolia devra conserver le nom de section de Firmiana, etle 
S. colorala et le S. fulgens prendre celui de Erythropsis, donne par Lindlcy, et adopte par Endlicher. Je suis 
neanmoins de Topinion de R. Brown, qui considere le Firmiana comme un genre legitime. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. PLATANIFOLIA L. 

PLANCHE 198 

— Rameau florifere. 

— — fruclifere. 

— Bouton jeune a et avance b . 

— Androphore jeune. 

— Fleur femelle adulte dont le calice est dechire\ 

— Fleur male adulte, dont le calice est d^chire \ Sepale isol6 b . Le disque a la base est lisse, surmonte de poils hispides. 

— Etamines et pollen. 

— Carpelles en position a sans les examines b , dont un a ete ouvert pour montrer les ovules en position c . 

— Graine dechiree montrant le tegument externe en deux parties ; le tegument interne indur6 au sommet, dans la region chalazique, et dii 

tinct du tegument externe et de l'albumen ; ce dernier avec la fente de ses lobes et la radicule infere regardant le hile. 

— Coupe transversale de l'albumen et de l'embryon. 

— Une graine ou le deuxieme tegument n'esl pas dechire el oil il est surmonte du sommet chalazique. 

— Embryon ecarle, reduit a la radicule et a un cotyledon, enlour^s par un lobe de l'albumen. 



PL. 198 




I. Deipy dei 



1 Lhv.jo'Ji Litii. 



STERCULIA PLATANIFOLIA.Li 



(VIALVACEES. 



STERCULIA COLORATA. roxb 



Hort. Beng. 50; Cor. PI. I. 26 et 25 ; Fl. Ind. III. 146; —Hook. Ic. PI. 143;— Mast, in Hook. Fl. ind. 1. 359; Kurz. For. Fl. Burm. 138; — 
Firmiana colorata, Br. in Benn. PI. Jav. Rar. 235; — Erythropsis Roxburghiana, Schottet End!. Melel. Boi. 33. 

Habite toute Tlndo-Chine et l'lnde (Herb. Pierre, N° 2849 ; Harmand N° 372j. 

Feuilles longuement petiolees, ovales, cordees, glabres, munies le plus souvent de 3 lobes cuspides et de 7 cotes 
elevees sur les deux faces. Grappes a divisions tres courtes portant 2-4 fleurs rouges a pedicelles courts, articules, 
tantot cylindriques, tantot cuneiformes a la base, recourbees, tomenteuses, steliees en dehors, pubescentes en dedans. 
Disque basilaire adne, termine par une couronne de poils stelles et hispides. Androphore de IS etamines puberulent, 
plus court ou plus long que le tube calicinal. Carpelles puberulents au nombre de 5, contenant deux ovules ascen- 
dants. Follicules pedicules, glabres, lineaires-oblongs, coriaces, ouverts de bonne heure, portant i-2 graines subglo- 
buleuses. Embryon lanceole a grosseradicule infere parallele au hile, leqael est lateral et lineaire. 

Petit arbre de 8-10 metres, prive de ses feuilles pendant la mousson du N.-E. et fleurissant en cette saison. Rameaux 6pais de 4-5 mm. Petiole 
long de 7 a 15 cent, puberulent, de meme que le limbe, dans le jeune age. Celui-ciglabrescent, long de 9 a 15 cent, et large de 7 a 15 cent. Grappes 
lerminales longues de 5 a 6 cent, recouvertes d'un tomentum jaune-rougefilre, de couleur ocreuse ou orangee apres dessication. Les divisions sont 
longues a peine d'un cent, etles fleurs ont des pedicelles longs de 1-2 mm. Lecalice a 16-20 mm. de longueur. 11 a un diametre de 2-3 mm. a la base, 
et ausommet 9-10 mm. L'andropbore, glabre a la base, autour du disque, a une longueur de26 mm. 11 est subegal ou moitie plus long que le calice. 
Les examines forment cinq groupes peu distincls de 3 antheres sessiles, oblongues, et a conneclif tres 6pais, au milieu desquelles on trouve 5 carpelles 
a stigmates recourbes et lanceolSs. Les ovules sont situes tres pres de la base de l'ovaire et sont alternes sur le placenta, Fun 6lant insure un peu 
plus bas que l'autre. Les follicules ont un pied long de 1 7 mm. lis sont elliptiques ou lineaires oblongs, longs en comprenantle piedde 8 a 10 cent. 1/2 
et terminus par un court mucron. La graine a un diametre de 6-8 mm. Son organisation differe des Eusterculia par le hile lateral et lineaire, paral- 
lele a l'embryon dont la radicule est infere, au lieu d'etre opposee au hile. 

Le genre Erythropsis a etc cree pour cette espece, genre qui devrait etre maintenu, mais devenuune section du 
grand genre Sterculia, pour la plupart des auteurs. Deux autres especes habitant les memes regions sont con- 
nues : Le S. fulgens, dont les feuilles sont pubescentes et l'androphore glabre et le S. linearicarpa a fleurs tres pe- 
tites, a lobes reflechis, au calice campanule, glabre en dedans, a androphore pubescent au sommet, ne portant que 
10 etamines et 3 carpelles biovules, a style tres court et dont le follicule tomenteux cymbiforme, donne plutot Tidee 
d'un Scaphium que d'un Firmiana. Le disque adne, strie, qui tapisse la base calicinale des Firmiana non mentionnc 
par les auteurs, se retrouve dans les sections Hildegardia, Scaphium et Plerocymbium. Si Ton considere que les ca- 
racteres principaux de ces quatre sections sont la forme ailee du fruit et la direction ascendante de Tovule dont le mi- 
cropyle est tourne en bas, il serait logique, soit de les maintenir comme sections d'un seul genre, distinct du Stercu- 
lia, ou de les considerer comme genres tres voisins de ce dernier. 

Le bois du S. colorata est sans emploi et ses fibres sont fragiles. Les graines sont mangees par les Mois et les 
Kmers. 



EXPLICATION DES FIGURES DU 5. COLORATA. ROXB. 

PLANCHE 199 

A-B. Rameaux florifere et fructifere. 

1 . — Formes diverses de bouton a b c d . 

2. — Fleur adulte. 

3. — Autre fleur adulte avec l'androcee plus court que le tube du calice. 

4. — Autre fleur ou le calice d6chir6, montre a la base, le disque adn6 et strie longitudinalement, au-dessus duquel se trouve une couronne 

poils hispides \ En b l'androphore adulte isole. 

5. — La gaine staminale dechiree pour faire voir les carpelles \ Ces carpelles grossis b . Les memes, dont un dechire\ montrant les ovules 

position c . 

6. — Follicule avec ses graines marginales. 

7. — Graine monlr6e du cote du hile. 

8. — La meme dechiree montrant les deux teguments et l'embryon en position. 
U. — Embryon entoure de l'albumen. 

10. — Coupe transversale de l'embryon. 




.Storck&LHugoiiIith. 



STERCULIA COLORATA.Roxb. 



nialvac£es. 



STERCULIA LYCHNOPHOM hance 



In. Journ. of Botany 1870. — p. 243. 
Ann : Caij lu uoi ; Kmer : dom somrang. 

Habite la province de Bien-hoa et les montagnes de Camchay, dans la province de Kamput du Cambodge (Herb. 
Pierre, A 3781). 

Feuilles longuement petiolees, ovales-lanceolees, subdeltoides, acuminees, arrondies ou subcordees, simples outri- 
lobees ou sinuees, vertes en dessus, brunes et d'un reflet metallique en dessous, glabres; munies de 20-24 petites co- 
tes dont 4 basilaires plus elevees en dessous qu'en dessus, reliees par des nervures transversales ecartees, sinuees et 
ramifiees vers le milieu. Follicules monospermes oblongs, cymbiformes, obtus au sommet, rouges ou rougeatres en 
dehors, subargentes en dedans, ponctues sur les deux faces. Graine elliptiqueou oblongue, chagrinee, glabre, a al- 
bumen plan convexe, a cotyledons foliaces 3 nerves elliptiques et cordes a la base. 

Arbre de 20-25 metres croissant en sociele" a uue hauteur de 2 a 300 metres. Stipules et jeunes bourgeons roux-tomenteux. Petiole long de 9 cent, 
dans les arbres adultes et de 36 cent, sur les arbres jeunes. Le limbe, rarement lobe, sur les arbres adultes, a 18 cent, de longueur sur 18 cent. 1 /2 
de largeur. Plus grand sur les arbres jeunes, il a, le plus souvent, 3 lobes arrondis ou acumines vers la base ; sa longueur est de 18-45 cent, et sa 
large ur de 8-24 cent. Les fleurs et l'inflorescence manquent. Le follicule a 1 2 a 1 6 cent, de longueur et, dans sa partie la plus large, a 4-5 cent, de 
la base, il mesure 4-5 cent, en ne comptant qu'une moili6 du follicule. II est parcouru ordinairement sur chaque feuillet par 4-5 nervures ascendan- 
ts. La graine, dressee tout a fait a la base du follicule a 2 cent. \ \± sur 1 i a 16 mm. Le tegument externe est forme de trois parlies bien distincles. 
La plus exlerieure, tres mince, est une simple pellicule. L'interieure, 6paisse, charnue, est formee de cellules geliformes groupees en chapelet en- 
Ire les mailles d'un tissu fibreux tres lache; l'eau la fait gonfler et acqu6rir un volume 8 fois plus grand qu'a l'6tat normal. La troisieme couche est 
une membrane coriace tout a fait dislincte du deuxieme tegument. Celui-ci, tr&s mince, est de nature grisatre et molle, excepte dans la region chala- 
zique. Sous ces teguments on trouve un albumen charnu, tres 6pais et forml de deux lobes dresses et presses contre Fembryon. La radicule situee 
a la base est tronquee et ne d^passe pas l'echancrure des cotyledons. Ceux-ci sont tres minces et munis de nervures dont deux sont basilaires. 

Le bois de cet arbre est tres leger, mais est utilise pour canots de riviere, caisses d'emballage et la fabrication de 
jouets. Sa graine gonflee donne une gelee tres rafraichissante, utiliseecommunement, en Basse-Cochinchine, et re- 
cherchee par le commerce chinois. 



EXPLICATION DES FIGURES DU S. LYCHNOPHORA HANCE. 

PLANCHE 200 



Rameau d'un jeune arbre. 
. — Follicule et graine. 
— Graine isol6e. 

■ La meme coupee transversalement. 
- Embryon entour6 de l'albumen. 

■ Graine dechir6e, montrant la disposition des teguments. 

■ Embryon a dont un des cotyledons a <§te enleve b. 



PL. 200 




J.StorckaUugojt Lith. 



STERGULIA HYCHNOPHORA. Ha 



CHATEAUROUX 

TYPOGRAPHY ET STEREOTYPY A. MAJESTE