(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Dictionnaire iconographique des orchidees : direction & redaction par A. Cogniaux"

5c 

lE) ictfonnaive T conoarapbique 

DES 

O rchidées 

DIRECTION & RÉDACTION PAR ^ * ^ DESSINS & AQUARELLES PAR 

H, Çponiauj: ^^r> H. (Boossens 

fjY enre Dendrobium 



(^. enre Dendrobium. 

(Tribu des Épidendrées. — Sous-tribu des Dendrobiées.) 
■ptymologie. — Nom formé des deux mots grecs, dendron et Bios, qui signifient arbre et vie, 
parce que les espèces de ce genre sont épiphytes, c'est-à-dire vivent sur d'autres plantes et 
spécialement sur les arbres. Il a exactement le même sens que Epidendrum. 
XJ istorique. — Le genre Dendrobium a été établi en 1799 par le botaniste suédois Olokf 
Swartz, qui le décrivit dans les Mémoires de l'Académie des Sciences de Stockholm. 
Comme ses espèces sont extrêmement polymorphes, plusieurs botanistes ont proposé de créer à 
ses dépens de nombreux genres, qui n'ont pas été admis. On a aussi voulu récemment remplacer 
son nom par celui de Callista, créé en 1790 par le Père portugais Lourkiro, et par conséquent 
antérieur de neuf années ; mais la description qui en avait été donnée alors était absolument 
inintelligible. 

C aractères . — Sépales dressés ou étalés, le postérieur libre, les latéraux soudés 

avec le pied de la colonne et formant un menton plus ou moins proéminent. 

^"% (fTfl) -^ Pétales de même forme que le sépale postérieur. Labelle rétréci 

M^%c^ff lV_ a a la base en on S let coucné sur le P>ed de la colonne, entier ou 

f-J^fc. l?^lL souvent trilobé > P lus ou moins enroulé en cornet. Colonne semi- 

£ \&è£r ^gg^^ cylindrique, prolongée en pied à la base. Anthère biloculaire ; 

^^ ^* quatre pollinies cireuses, ovoïdes ou oblongues, comprimées 

latéralement, libres et inappendiculées. — Herbes épiphytes ; rhizome tantôt 



i des tiges feuillées dans toute leur longueur, tantôt produisai 
pseudobulbes qui ne portent des feuilles qu'à leur sommet. Feuilles coriaces ou 
nues, non plissées, caduques ou persistantes. Fleurs souvent grandes, souve 
en grappes, plus rarement solitaires ou géminées, naissant vers le sommet de 1 
ou latéralement aux nœuds. 

Notre figure analytique représente, en A, la. colonne du D. nobilc vue latérale 
en B, la même avec l'anthère relevée; en C, les pollinies grossies. 
d istribution géographique. - Ce genre comprend plus de trois cents espèce 
croissent principalement dans le sud-est de l'Asie, la Malaisie, l'Australie 
îles occidentales du Pacifique ; quelques-unes sortent de ces limites < 
dans tout le reste de l'Océanie, le sud de l'Inde et jusqu'au Japon ; elles abondent 
surtout dans le sud du Kurmah et la province de Moulmein. 



DICTIONNAIRE 
Iconographique des Orchidées 



TJLELE DES FLANCHES 
iposi nt 1rs trois premières sur 



DENDROBIUM 



g)ict. 3con. Ses grcb 

2)en&robuim, pi. t. 



A l endrobium nobile 



Novembre 1896 






i 



•Cp % 
v il 



y 



T^endrob ium nobile, Lindi. 

DENDROBIUM NOBLE. 
Q ynonymea. — D.ceerulescens Waixich in Lihpu Sert. Jrekt ..ta 




parfois près d'un mètre d< 


: hauteur. 


Feuillus 


i, alternes, oblongues obi 


iquement 


émarge 


centimètres, persistant n 


endant dei 


ix\ns. 


irs nombreuses, de 6 à 


8 ccntimt 


rtres de 


nètre, naissant par bouque 


ts de deux 


ou trois 


nœuds des tiges de l'i 


innée pré< 


:édente. 


aies oblongs, obtus, étalé- 


;, blancs à 


la base, 


;ant insensiblement au rose vers le r 


nilieu et 


; latéraux formant un men 


ton court e 


t large.t 


notablement plus larges 


. Labelle 1; 


.rgemeu 



ovale, légèrement pubescent, à bords récurvés, brièvement enroulé t 
inférieurement, blanc avec une macule améthyste pourpré à la pointe et le 
marron pourpré. Colonne très courte. 

Cette belle espèce est répandue sur une aire assez vaste, depuis le 
^ kl< " . [ i'' - 1 H mal i\ t, jusqu . a Chine centrale. Elle fut décrite en 
1830 par LiNDLEY, d'après un dessin chinois qui se trouvait dans l a 
bibliothèque de la Société d'Horticulture de Londres. Plus tard, le voya- 
geur JOHN Russell ReevES put en acheter une plante vivante au marché 
de Macao, et il l'offrit à MM. LoDDlGES, de Hackney, chez qui elle fleurit 
pour la première fois en 1837; LiNDLEY put ainsi la faire figurer dans son 
Sertum ùrckidacearum , planche 3. L'année suivante, une autre plante 
envoyée des monts Khasin par Gihson, fleurit à Chatsworth, dans les 
collections du duc de Devonshire; LiNDLEY la prit d'abord pour une 
nouvelle espèce, et la figura, planche 18 du même ouvrage, sous le nom 
de D. coerulescens ; mais il fut reconnu plus tard que ce n'était qu'une variation de 
celle qui provenait de la Chine. 

Notre planche représente un spécimen qui a fleuri à Liège, dans les collections de 
M. DE LAIRESSE. 




Blet. 3con. bcs Qvcb . 

Bcnfrrobium, pi- i A . 



o 



endrobium nobile 



var. Cooksonianum, Rchb. f 



novembre \S96. 



* 

a 






/W/r/W/V'/ : 



X^ endrobium nobile, 

var, Cooksonianum, Rchb. f. 



I)KN'1>H<>HH;.M \'<>HI:K. variété de M. 
Dendrobium nobile, var. Cooksonianum Rchb. y. in Gard. Chron., new ser., XXIII. p. 692 (i885). 

Cette curieuse variété ne diffère du type que par les pétales, qui paraissent avoir 
une tendance à se métamorphoser en labelles : ils sont concaves, redressés 
inférieurement de manière à être presque parallèles cà la colonne, et ils portent une 
large macule marron à leur base. C'est donc comme une sorte de monstruosité 
à trois labelles, mais qui parait avoir un caractère tout à fait permanent. 

Elle fut d'abord observée dans la collection de M.Théodore Lange, à Heathfield 
House, Gateshead, qui en céda des pieds à M. XoRMAtf C. C00KSON, de Wylam-on- 
Tyne. C'est celui-ci qui l'exposa le premier en 1885, et c'est à lui que ReichenbaCH 
. Elle s'est montrée depuis dans plusieurs autres collections. 

Notre planche a été peinte d'après un exemplaire de la collection de M. A. Van 
Imschoot, de Mont-St-Anumd-lez-Gand. 



o 



Blet. 3con. fres Orcb. 

5>enfcrobtum, pi. t u . 

endrobium nobile 

var. Ballianum. 

Q 'Brien. 



■i 



■MHM^^B 



Dut icon.des Orchù 



DendroSuim PI J b 




P 



p endrobium nobile var, Ballianum, Q'Brien. 

DENDftOBIUM NOBLE, variété de Al. BALIi. 

Dendrobium nobile var. Ballianum O'Brien in Gard Chron., ser. 3, xm, p. 322 (i8 9 3). 

Fleurs de consistance de cire, larges de 7 à 8 centimètres. Sépales et pétales d'un 
blanc pur. Labelle d'un jaune blanchâtre, teinté de rose en dehors, à gorge d'un jaune 
qui devient plus pâle dans la partie médiane. 

Cette variété, qui s'est présentée dans les collections anglaise? en 1893, diffère 
surtout du type par l'absence plus ou moins complète de rose vers le sommet des 
sépales et des pétales et par la macule du disque du labelle de teinte beaucoup moins 

Le modèle qui a servi pour l'exécution de notre planche fait partie des collections de 
M. A. -A. PEETERS, de Saint-Gilles- Bruxelles. 



Dtct. 3cen. ftcs Orcb. 

©enfcrobium, pi. I e 

j| Jendrobium nobile 

var nobilius 

ffi chb. f. 



bief non des Orchidées 




UBIUM XOBILE. Var. XOBILIUS. Rchb.f 



T) endrobium nobile, var, nobilius, Rchb, f. 

DENDBOBIUM NOBLE, variété PIiUS NOBLE. 

Dendrobium nobile var. nobilhis Rchb. f. in Gard. Chron., new ser., xvn, p. 366 (1882). 

Fleurs très grandes, larges d'environ 8 centimètres et quelquefois plus. Sépales et 
pétales larges, un peu blanchâtres à la base, le reste fortement teinté de rose-pourpre 
vif surtout vers le sommet. Labelle grand et arrondi, blanc à la base, avec la moitié 
antérieure bordée de rose-pourpre, la partie centrale d'un pourpre amarante foncé, et 
le reste d'un jaune pâle. 

Cette belle variété, toujours rare dans les collections, avait d'abord été achetée dans 
une vente publique à Londres, par M. James, de Lower-Norwood ; elle fut ensuite 
acquise par MM. ROLLISSON, qui la présentèrent à l'exposition quinquennale de 
Gand en 1878. 

Nous figurons ici un exemplaire qui fait partie des collections de M. JULES HYE,, 



met 3co\\. bes ©reb* 

©en&rolrium, pi. 2. 



J i endrobium chrysanthum 

jTf indl. 




D E N DRO B I T M C H RY S A N T H l 



J^ endrobium chrysanthum, Lindi. 

DENDROBIUM A FLEURS DORÉES. 
Cynonyme. — Dendrobium Paxtonii Lindl. in Bot. Regist.. 1 83.». mise. n 5>t>(non 



linées, à 5 nei 

i ;'i i i 2 décimètre. Pédoncules très courts, nais 

tant -Rivent 2 fleurs, mais parfois ' : 

longs de 5 centim. y compris lova 



macules latérales d'un pourpre marr .n à la - 
Sépaks étalés-dressés, oblongs, concaves. Pétales largement obovales, très finemen 
denticulés. Labelle orbiculaire, à bord finement frangé, à partie inférieure enroulé» 
autour cte la colonne, qui est très courte. 

Cette espèce a parfois été confondue avec ie i ». fimbriatum \ ar. oculatum Hook 




(D. Paxtonii Faxton, non Lindl. 
diffère surtout par les grappes mult 
plus profondément frangé. 

Le D. chrysanthum habite les vallées chaudes de 
inférieure de l'Himalaya, dans le Népaul et les régie 
l'avoisincnt vers l'est. Le D 1 ' WalLICH l'introduisit ai 
mencement de ce siècle au Jardin botanique de Calcutta, d'où ^¥/j£ 
il fut apporté en Angleterre en 1828. Il fleurit pour la première 

en 1829. — Notre planche a été peinte d'après une plante faisant partie ( 
tionde M. W'akuoiuk, au château de Mariemont. 




S)ict. $co\\. Etes Oreb. 

Ben&robium, pi. 3 A 



» 



endrobi 


um 


taurinum, 




var. 


Fournieri 






damner 1897. 



Dut n-on </ 




J)endrobium taurinum.var. Fournieri,Cogn. 



DENDROBIUM à TK'I 




4*f ''H* 



met. 3con. fres ©rcb. 

Dendrobium, pi. 4. 



j V endrobium Phalaenopsis 

et var. « de M. Madoux » et Dellense. 



IHd non </c, On-JtuL; 



lh',Mmu„ ri - 




"Qendrobium Phalaenopsis, Fitzgerald. 

DENDROBIUM ï?AUX~*>HAkAENOf»SIS. 

i. Chron , new ser., xiv. p. 38 (1880). 
us, fasciculées, presque cylindriques, un peu 
s, sillonnées, atteignant presque la grosseur 
de gaines pâles et apprimées. Feuilles disti- 
, obliquement aiguës au sommet, engainantes 
é, longues de 12 à 15 centimètres, naissant 
1 tige. Pédoncule terminal ou presque 
presque aussi long que la tige, terminé par une grappe 
lâche, pendante, formée de 6 à 15 rieurs. Celles-ci sont étalées, larges 
, portées sur un pédicelle grêle. Sépales étalés, lancéolés, aigus, 
ï pourpré ou d'un blanc rosé, avec des veines plus foncées et souvent une 
bande médiane blanchâtre. Pétales de même couleur et à peu près de même longueur 
que les sépales mais beaucoup plus larges, rhomboïdes-orbiculaires, aigus au sommet, 
rétrécis à la base. Labelle un peu plus court que les sépales, d'un rose pourpre 
intense avec des veines d'un pourpre marron, distinctement trilobé ; lobe médian 




oblong, apiculé, récurvé; lobes latéraux an 
d'un pourpre marron intense ainsi que le di; 
gibbeux en-dessous. Colonne courte, avec d 
Y" ar « de M. Madoux, » Coch. 

Sépales blancs. Pétales blancs, à parti 
veinée de rose. Labelle comme dans le type 

TL/ ar - Dellense, Hort.; Williams, Orchid Gr 

Variété du Dell 
Sépales et pétales blancs, à partie supé 
rose-pourpre. Labelle à base d'un blanc jaui 
lobe terminal rose, veiné de pourpre -r 
Le D. Phalaenopsis, cultivé depuis 



.-Cuit 



de " 



* des lieux cha 
une assez grande analogie avec le 1). bigibbum, 
entre autres par ses fleur grandes. Il est tellement florifère qu'c 







vu des pieds porter jusqu'à trois cents fleurs. — La variété Dell 
d'abord chez M. le Baron SciiRoDER, au Dell, près d'Egham (Ang 
Le type, ainsi que les deux formes figurées ici et plusieurs autre: 
nombreux exemplaires dans les collections de M. MADOUX, à Au 
planche a été peinte. 



2>ict. 3eon. Ses Orcb. 

Bcufrrobiiim, pi. 5. 

j l endrobium Wardianum 

M arner. 






Dmdrtémm PI- 



f 



# 






< 



pendrobium Wardianum, Wamer 





DÈNDROBIUM 


fie THOMAS \ 


V.AIII) 


Dendn 


*i*m Wardianum Warj 


(er, Select. Orch., 


.. lab. i 


'ynonymes. — 


T-TZ^Zbt^ 


?:iTXz: 


::::;; 


Tiges robustes 


, cylindriques, noUeus 


es, dressées ou l 


)endan 




ementpcdonculées, étalées ou r 
larges de 7 à 10 centimètres. S 
mmet d'un pourpre violacé. Pét 
largeur double des sépales et de même couleur qu'eux. Labelle égal; 

complètement la colonne, à bord enroulé en dehors, blanc, avec U 

urpre violacé, toute la partie centrale d'un jaune orangé, et deux 

oisi à la base. Menton peu proéminent, arrondi. 



» r ec lequel elle 
feuilles 1 



Cette espèce est très voisine du D. Faîconcn 
confondue. Ce dernier peut s'en distinguer par 
linéaires, par ses pétales aigus, et par son labell 

Le D. Wardianum a d'abord été recueilli dans l'Assam, par 
1856, et introduit en Angleterre. Au printemps de l'année 1 
fleurit chez M. JACKSON, puis chez le D r Ward, de Southam] 
qui il a été dédié. En 1875, les collecteurs de M. Low introdi 
de Birmanie une forme plus robuste, à tige plus allongée et à l. 
plus larges, qui est presque la seule cultivée aujourd'hui. Les flei 
montrent surtout en mai et durent fort longtemps. 

Une plante de la collection de M. Madoux, à Auderghem, a 
de modèle pour l'exécution de notre planche. 




S)ict. 3con. Ecs Orcb. 

Benfcrobium, pi. 5 A . 



o 



endrobium Wardianum 
var album 

AJ/illiams. 



Hvril 1807. 



■ 



- 



* i 



T)endrobium Wardianum 

var. album, Williams. 



DENDROBIUM de VVARI), variété BLANCHE. 
Dendrobium Wardianum, var. album Williams. Orch. Album, x, tab. 4 5o (iSo3). 

Fleurs entièrement blanches, sauf le tond du cornet formé par le labelle, qui est 
jaune et entièrement privé des deux macules en forme d'yeux pourpre cramoisi du 
type, ou en laissant à pjine soupçonner la trace. 

Cette variété s'est montrée pour la première fois au printemps de l'année 1891 
dans la collection de M. W. R. Lee, de Manchester. Elle est très voisine de la variété 
candidum, décrite par Reichenbach en 1876 (Gard. Chron., new ser., V, p. 460). 
Cette dernière se distingue seulement de la première en ce qu'elle a conservé au 
labelle les deux yeux pourpre cramoisi comme dans le type. 

Les fleurs représentées ici nous ont été communiquées par M. O. DoiN, orchido- 
phile à Paris. 



Dfct. 3con. Ses ©rcb. 

5>enSn:obiiim, pi. 19. 

j V endrobium pendulum 



non des- (hx/iulees- 



Dendroùiiun M M 




■ .■: i- ■ ■ 



|^) endrobium pendulum, Roxb. 

DEXD^OBIUM RENDANT. 



Q ynonymes. — D. Wardianum Warnee, Select. Orch., i, tab. 19 (i86a-65). — D. crassinode 
Bras! et Rchb. f. in Gard. Chron , 1869, p. 164, 1870, p. 417. — D. melanophthalmum P.chb. f. in 
Gard. Chron., 1869, p. 164. 

Sect. Eudendrobium § Fasciculata. - Tiges nombreuses, croissant en touffes, 
décurvées ou presque pendantes, longues de 30 à 60 centimètres, assez grêles à la 
base, épaissies dans la partie supérieure, noueuses, chaque nœud ou articulation 
étant fortement renflée en forme de sphère déprimée, dont la moitié supérieure est 
recouverte par une gaîne membraneuse et apprimée; entre-nœuds un peu sillonnés, 
longs de 2 à 4 centimètres. Feuilles étalées, membraneuses, caduques, linéaires- 
lancéolées, aiguës, longues de 10 à 12 centimètres. Fleurs étalées, larges de 5 a 
6 centimètres, solitaires ou naissant par deux ou trois des nœuds supérieurs, sur un 
pédicelle assez long et robuste. Sépales étalés, oblongs, un peu aigus, le tiers 
supérieur d'un mauve pourpré, le reste blanc. Pétales semblables anx sépales mais 
un peu plus grands. Labelle un peu plus court que les sépales latéraux, concave, 



base une grande macule d'un jaune fonce, entourée d'une zone blanche, avec le 
sommet d'un raauw p urpn : menton peu pro minent et obtus. Colonne courte, 
d'un blanc v'erdàtre )ords pourprés. 

CeLte espèce, déjà découverte dans les premières années de ce siècle par 
RoXBUUGH, croit dm,-, ! ■• m ,nts Arracan, environ à 150 milles à l'est de Moulmein, 
ainsi que dans le Cluttagong et la province siam&r.e de Knong-K'-.ung. Elle fut 
introduite par le colonel BexsûX et fleurit pou- I MM. Veitch, 

à Chelsea, en 1859. 

collections de M. Ma houx, à Auderghem. 



S)ict. 3eon. frcs ®rcb. 

2>en&robium, pi. 20. 

A l endrobium superbu m 



Dut icai Je* f/rc/iuL-i 



DtndrvàùuntPl 



'A 



fi 






J)endrobium superbum, Rchb. f. 



I>ENDBOBIUM SUf>EBBE. 




yphyllum Ldl. m Bot. Regist.,xxx, mise. 46 (i83g, — non A. Rich., i833). 
anthum Hook. in Bot. Maga T ., tab. 3970(1843, — non A. Rich., i833). 

§FASCICULATA. — Tiges robustes, pendantes, cylindriques, 

vertes, pouvant atteindre plus d'un mètre de longueur. 

Feuilles caduques, distiques, presque membraneuses, oblongues- 

lancéolées, aiguës, un peu en coin ou arrondies et presque 

cordées à la base, d'un vert intense, luisantes, longues de 10 

à 15 centimètres. Fleurs étalées,assez brièvement pédiceliées, 

larges de 7 à 10 centimètres, émettant une forte odeur de 

rhubarbe, naissant ordinairement par paires des nœuds de la moitié 

tige et du côté opposé à celui où étaient insérées les feuilles. Sépales 

ï, oblongs-lancéolés, aigus, d'un pourpre Iilas plus ou moins vif, avec des 

gitudinales de teinte plus foncée. Pétales étalés ou légèrement projetés en 

longs et à peu près deux fois aussi larges que les sépales, dont ils ont la 

oblongs, brusquement un peu aigus, légèrement ondulés. Labelle à 



peu près aussi long que les sépales latéraux, brièvement ongi 
suborbiculaire dans son contour, un peu cordé à la base, 
plus ou moins aigu au sommet,à bords finement denticulés- 
ciliés, à face supérieure très brièvement pubescente, à partie 
inférieure fortement enroulée en cornet, à partie supérieure 
de la couleur des pétales ou un peu plus foncée, à partie 
inférieure d'un pourpre sanguin intense présentant souvent 
l'aspect de deux grandes macules très foncées. Colonne 
courte, à anthère très finement pubescente. 

Cette espèce croît aux environs de Manille, où elle fut 
découverte par CUMING, dans son voyage d'exploration aux 
îles Philippines, qui dura de 1836 à 1840. Elle fleurit pour 
la première fois dans les serres de LoddIgeS, à Hackney, 
1839; Lindley la décrivit immédiatement sous le nom de 
D.macrophyllum qui ne peut être admis, parce que cette déno- 
mination avait été employée six ans auparavant par Achille 
Richard pour désigner une autre espèce. 

Ses fleurs, qui apparaissent en mars et avril, ne durent guère pli 
d'une quinzaine de jours. Celles que nous figurons nous o: 
niquées par M. L10NET, de Brunoy (Seine-et-Oise). 




DcnftroLnum, pi. 21. 



© 



endrobium 



Victoriae-Reginae 

Froher. 



Novembre 1899. 



Ou/ icat eus Orchidée* 




DENDROBIUM VICTORIAE-REGINAE, Loher 



p endrobium Victorine-Reginae , Loher. 

DENDROBIUM de sa MAJESTÉ la REINE VICTORIA. 
Dendrobium Victor iae-Reginae Lohkr in Gard. Chron., .F 97 , ,. p. 3 99 , H, p. .,3 et m, fig. 3 4 . 
Tiges pendantes, charnues, simples, robustes, fusiformes, droites ou un peu 
arquées, vertes, multiarticulées, striées, longues de 12 à 15 cm. Feuilles nombreu- 
ses, distiques, dressées-étalées et toutes inclinées obliquement du même côté, 
caduques, presque membraneuses, oblongues, aiguës, demi-embrassantes à la base' 
à face supérieure d'un vert intense et marquée d'une foule de très petits points creux] 
longues de 4 à 5 1/2 cm.; gaines entièrement fermées, recouvrant exactement 
chaque entre-nœud, striées, d'un vert pâle et teintées de rouge violacé surtout au 
sommet de la tige. Bractées petites, triangulaires, aiguës, scarieuses et blanchâtres. 
Fleurs étalées, brièvement pédicellées, larges de 2 1 2 à 3 cm., disposées en 
fascicules paaci-pluriflores aux articulations supérieures des tiges, à segments 
dressés-étalés, presque membraneux, blancs dans la partie inférieure, fortement 
teintés de rose violacé tirant un peu sur le bleuâtre dans la partie supérieure, avec 
des lignes plus foncées au nombre de cinq sur le sépale dorsal, et de sept sur les 
autres sépales et les pétales. Sépales oblongs- lancéolés, aigus, le dorsal plus petit, les 



latéraux formant un éperon assez allongé, droit, conique, un peu aigu, d'un pourpre 
violet vif. Pétales plus longs que le sépale dorsal, oblongs, presque aigus. Labelle 
un peu plus long que les sépales latér :nent onguiculé, largement 

oblong-spathulé, aigu, à bords très entiers, de la couleur des autres segments, mais 
marqué sur sa moitié inférieure de neuf grosses lignes d'un pourpre violacé vif. 
Colonne courte, épaisse, blanche, munie au sommet de deux lobes latéraux 

Cette espèce croît dans les Philippines, à une altitude d'environ 2000 mètres. 
Son introduction date de 1897, justement au temps du célèbre jubilé de S. M. la 
Reine Victoria d'Angleterre, à qui elle fut dédiée à cette occasion. Exposée à 
Londres peu de temps après, le 10 août de la même année, par M. Th. Statter, 
de Manchester, elle obtint un certificat de mérite. 

Notre planche représente une plante de la collection de Sir Trevor Lawrence, 



ïï)ict. 3con. bes ©rcb. 

IPenM-obium, pi. 22 

J l endrobium spectabile 




I ^ 



m 




% Â 



CDKDLÎIL'M SPKC'TABIJJ-; Nie; 



J)endrobium spectabile, Miq, 

DENDROBIUM REMARQUABLE 




Q ynonymes. 



Sect. EUEPIDENDRUM § CALOSTA 
nombreux, dressés, assez robustes, claviforme 
mes, cannelés, pluriarticulés, portant à 
longs de 30 à 40 cm. Feuilles dressées-étalées,< 
ligulées, brusquement aiguës, canaliculées, longues c 
Pédoncules communs n 

des pseudobulbes, assez robustes, dressés, un peu angule 
multiflores, beaucoup plus longs que les feuilles. Bractées apprin 
gui aires-lancéolées, vertes, environ trois fois plus courtes que l'ovaire. Fleurs 
un peu odorantes, étalées, assez longuement pédicellées, larges de 7 à g cm. 
Sépales très étalés, à sommet plus ou moins réfléchi, flexueux, fortement 
ondulés ou tordus, très longuement acumii 



avec plusieurs veines longitudinales ondulées d'un brun rougeâtre foncé, le dorsal à 
partie inférieure ovale, les latéraux plus larges et triangulaires. Pétales semblables au 
sépale dorsal, sauf qu'ils sont moitié plus étroits. Labelle plus long que les sépales 
latéraux, étroitement triangulaire dans son ensemble, profondément trilobé, d'un 
blanc jaunâtre avec une large bande médiane et de grosses veines latérales réticulées 
d'un pourpre violacé très foncé; lobes latéraux charnus, largement oblongs, falci- 
formes, obtus, relevés et embrassant la colonne; lobe antérieur allongé, étroitement 
triangulaire, longuement acuminé, à partie supérieure réfléchie; disque présentant à 
la base un large plateau charnu, blanchâtre, luisant, d'abord marqué d'un sillon 
médian profond, avec chaque moitié latérale tricostée, puis rétréci et présentant trois 
grosses côtes charnues, renflées au sommet. Colonne très courte et épaisse, d'un 

Cette remarquable espèce a d'abord été découverte dans la Nouvelle-Guinée, vers 
1848, par Latour-Leschenault, naturaliste de l'expédition Baudin. En 1890, le 
RÉv. Comins la recueillit à San-Cristoval, une des îles Salomon; mais ce n'est que 
tout récemment que MM. Sander et C ie ont pu l'introduire en quantité dans les 
cultures. Une plante exposée à Londres le 19 décembre 1899 par M. le major Joicey, 
a obtenu un certificat de mérite de i re classe. 

Nous figurons une inflorescence que nous avons reçue au mois de janvier dernier de 
M. J. F. Bennett Poé, de Londres. 



"Dict. Jcon, t>es 



J Vendrobium 

Devomanum 



J)endrobium Devonianum, Paxt. 

DENDROBIUM du DUC DE DEVONSHIRE. 

Tiges grêles, pendantes, cylindriques, articulées et légèrement renflées aux nœuds, 

feuilles, simples ou légèrement rameuses, longues de 6 à 10 dm. Feuilles peu nom- 
breuses, distiques, caduques, linéaires-lancéolées, aiguës, un peu coriaces, longues 
de 7 à 10 cm. Fleurs larges de 5 à 6 cm., à pédicelle assez court et grêle, naissant 
solitaires ou par paires vers le sommet des anciens rameaux. Sépales étalés, lancéolés, 
aigus, blancs, fortement teintés de pourpre violacé à leur sommet. Pétales étroite- 
ment ovales, aigus, à bords finement frangés, de la couleur des sépales. Labelle 
ample, largement cordé, enroulé en cornet à la base, à bords densément frangés, 
blanc, avec le sommet pourpré et le disque orné de deux grandes macules d'un jaune 
orangé vif. Colonne très courte, blanche. 

On doit la découverte de cette espèce à GlBSON, qui la recueillit dans les forêts 
épaisses des monts Khasia, au nord de l'Inde, vers 1500 m. d'altitude, et l'envoya en 
1837, au duc DE DEVONSHIRE, à qui elle est dédiée. Depuis lors, on l'a retrouvée 



s beaucoup de régions du nord de l'Inde, ainsi que dans l'Ass 
tî et jusque dans les parties méridionales de la Chine, 
es fleurs se montrent en mai et juin et durent une quinzain< 
re que nous figurons fait partie des collections du Jardin bota 



5)ict. 3con. freg Orcb. 

IDei^robium. pi. 24. 

J Jendrobium s peciosum 

•ffi mith. 



Juillet 1000. 



des Orchutees. 




J)endrobium speciosum, Smith. 

DENDROBIUM ÉLÉGANT. 



Sect. STACHYOBIUM§ SPECIOSAE. — Plante très robuste. Pseudobulbes nombreux, 
cylindriques ou claviformes, arrondis, marqués de nombreux sillons longitudinaux, 
verts, pluriarticulés, portant 3 ou 4 feuilles à leur sommet, longs de 25 à 35 cm., 
épais de 3 à 4 cm. Feuilles épaisses et coriaces, oblongues-elliptiques, brusquement 
aiguës, d'un vert foncé, lisses, longues de 20 à 25 cm., larges de 6 à 8 cm. Pédoncules 
naissant au nombre de deux ou plusieurs près du sommet de chaque tige, robustes, 
verts, silonnés longitudinalement, au moins deux fois plus longs que les feuilles, 
portant dans leur partie supérieure une grappe multifîore, assez dense et plus ou moins 
penchée. Bractées très petites, ovales, acuminées. Fleurs petites, assez brièvement 
pédicellées, d'une consistance de cire, odorantes, d'un blanc crème, à segments tou- 
jours peu étalés. Sépales lancéolés, acuminés, longs de 2 à 2 1/2 cm., les latéraux 
falciformes. Pétales semblables aux sépales, mais un peu plus étroits. Labelle charnu, 
dressé, beaucoup plus court que les sépales, condupliqué, d'un jaune pâle et ponctué 
de pourpre, distinctement trilobé, à lobes latéraux très obtus, le terminal tronqué et 



faiblement échancré au sommet. Colonne courte, élargie à la base, blanche, à fac 
antérieure concave et ponctuée de pourpre. 

Cette espèce est répandue sur toute la côte orientale d'Australie, où elle croît dan 
la mousse des rochers, en plein soleil, ce qui lui a valu le nom de Lis des Rocher 
{Rock Lily). Elle fut introduite de la Nouvelle-Galles du Sud par ALLAN CUNNIN 
gham, qui l'envoya au printemps 1823 au Jardin Botanique de Kew. 

Ses fleurs, qui durent trois semaines 
mencement du printemps. 

L'exemplaire que nous figurons no 
(Seine-et-Oise . 



Btct. 3con. &es ©rcb. 

5)enfrrobium, pi. 25 

Jjendrobium 

barbatulum 



& 



di. 



Tfict. Iron. des Orct 




DENDROBLUM BARBAT U LU >i Ldl 



T)endrobium barbatulum, Ldi. 



DENDROBIUM UN PEU BARBU. 



Bot. Mag. tab. 5 9 i8 (non tab. 5444, qui est le D. Fytchiamtm). 

Sect. EudendrobiumS Calostachvae. — Tiges arquées, longues de 20 à 25 cm. 
atténuées au sommet, à entre-nœuds courts, un peu renflés. Feuilles caduques, étroi 
tement lancéolées, acuminées, longues de 7 à 10 cm. Pédoncule commun presqu 
terminal, assez grêle, dressé, plus long que les feuilles, portant dans sa partie supé 
rieure de nombreuses fleurs disposées en grappe courte et dense. Bractées courtes 
étroitement ovales, aiguës, finement membraneuses. Fleurs étalées, assez briève 
ment pédicellées, d'un blanc pur, larges de 3 à 4 cm., à segments presque trans 
lucides. Sépales lancéolés, aigus, le dorsal un peu plus étroit, les latéraux légèremen 
falciformes. Pétales largement oblongs-cunéiformes, un peu obtus, environ deu 
fois plus larges que les sépales. Labelle un peu plus long que les sépales latéraux 
presque plan, profondément trilobé ; lobes latéraux petits, ascendants, obtus ; lob 



terminal ample, obovale, obtus ou parfois presque aigu, muni a sa base d'une I 
de poils d'un jaune verdàtre ; éperon assez court, conique, aigu, verdàtre. Col 
très courte. 

Cette espèce est originaire des forêts qui couvrent les montagnes des parties i 
dionales et occidentales de l'Indoustan, où elle croît sur les arbustes et les petits a 
exposés à l'ardeur du soleil pendant la saison sèche. Elle fut découverte dans les 
mières années du siècle dernier, mais elle ne fut importée en Angleterre que 



Ses lieu 






/exemplaire que nous figurons fait partie de la collection de Sir Trevor 
fCE, à Dorking. 



îfrict, 3eon. fres Orcb. 

Bcnbrobium, pi. 26 



J yendrobiu m Pierardi 

Y*V3xb. 



~Dict. Icon. des Orch. 



Dendrobium,,Pl.26. À 




D 



endrobium Pierardi, Roxb. 



Sect. Eudendrobium § FASCICULATA. — Tiges assez grêles, canneltes, pendantes, 
longues de 6 à 9 dm., souvent entièrement dégarnies de feuilles dès leur seconde 
année. Feuilles membraneuses, caduques, sessiles, largement lancéolées, acuminées, 
les inférieures longues de 10 à 12 cm., les supérieures décroissant graduellement. 
Fleurs larges de 3 à 4 cm., à segments étalés, translucides, d'un rose très pâle, assez 
brièvement pédicellées, naissant par paires et en abondance sur les deux tiers supé- 
rieurs des tiges défeuillées. Sépales étroitement lancéolés, acuminés. Pétales oblongs- 
lancéolés, aigus, un peu plus longs et plus larges que les sépales. Labelle un peu plus 
long que les sépales latéraux, largement deltoïde, obscurément trilobé, à partie infé- 

échancré, légèrement pubescent dans la partie supérieure, finement cilié, d'un blanc 
jaunâtre, à partie inférieure finement et obliquement lignée de carmin ; éperon très 
court et obtus. Colonne courte, à pied allongé, d'un blanc légèrement lavé de rose. 



est du golfe de Bengale. C'est peut-être le Dendrobium le plu 
PiÉRARD, à qui il est dédié, l'introduisit au jardin botanique de Calcutta 
mière décade du siècle dernier ; le Dr. RoXBURGH, qui dirigeait alors c 
envoya des pieds vivants à Kew peu de temps après, et bientôt il fut < 
plusieurs collections anglaises. 

Ses fleurs se montrent de mars en mai. 

Nous figurons un exemplaire qu'a bien voulu nous communiquer 
Couannier, de Saint-Servan (Ille-et- Vilaine). 



ma. 3co\\. ses ®rcb. 

S)en&robium f pi. 27 

J t endrobium transparens 



Dendrohium . PI. 27. 



*, 



DENDROBIUM TR ANS PAR EN S, Wall. 



T^endrobiu m transparens, Wallich 

DENDROBIUM TRANSPARENT 



Sect. Eudendrobium § Fasciculata. — Tiges grêles, pendantes, un peu noueu- 
ses, d'un vert pâle ou blanchâtre, longues de 30 à 45 cm. Feuilles caduques, distiques, 
étalées, d'un vert pâle, étroitement lancéolées, aiguës, longues de 7 à 10 cm. Fleurs 
larges de 4 à 5 cm., demi-transparentes, assez longuement pédicellées, naissant par 
deux ou trois, aux nœuds des tiges dégarnies de feuilles. Sépales lancéolés, aigus, 
étalés, à sommet un peu réfléchi, d'un blanc plus ou moins teinté de rose-mauve, 
surtout vers le sommet. Pétales oblongs-elliptiques, aigus, de la même couleur que 
les sépales. Menton assez court, droit, conique, obtus. Labelle plus court que les 
sépales latéraux, largement elliptique-oblong, obtus, à onglet très court, vaguement 
trilobé, les lobes latéraux étant petits et enroulés autour de la colonne, blanc avec 
deux grandes macules d'un pourpre intense sur le disque, souvent teinté de mauve 
pourpré pâle vers le sommet. 



Cette espèce n'est pas rare dans les vallées de la région inférieure de l'Himalaya, 
où elle croît sur les arbres entre 1000 et 1800 m. d'altitude. Découverte par Wallich 
dans les premières années du dix- neuvième siècle, ce n'est que vers 1849 qu'elle fut 
introduite dans les cultures. Ses fleurs se montrent en mai et juin. 

La forme que nous figurons, qui a les fleurs presque entièrement d'un blanc pur, 
à l'exception des macules pourpres du labelle, et dont nous sommes redevables à 
M. Lionnet, de Brunoy (Seine-et-Oise), pourrait être distinguée comme variété alba. 



ffict. Scon. ftes ®rcb. 

g)en&robtum, pi. 3o . 

j y endrobium Lowii 

OrmnGir 1U0:>. 



Detidrobiut>i , pi. 30. 




M LOWII,Ldl. 



T^endrobium Lowiï, Ldi. 

DENDROBIUM DE I.OW. 
Dendrobium Lowii Ldu in Gard. Chron. 1861, p. .046 et in Bot. Mag. tab. 53o3. 

Sect. Eudendrobium § FORMOSAB. — Tiges robustes, dressées, sillonnées, por- 

supérieure, longues de 30 cm. ou plus. Feuilles distiques, coriaces, étalées, oblon- 
gues, obtuses et obliquement émarginées au sommet, portant des poils noirs courts 
et épars, surtout sur la face inférieure, longues de 5 à 7 cm. Pédoncules communs 
très courts, étalés, portant 335 fleurs, naissant des articulations supérieures de la 
tige, du côté opposé à l'insertion des feuilles. Bractées finement membraneuses, 
étroitement triangulaires, aiguës, hérissées de poils noirs très courts et épars, pâles, 
3 ou 4 fois plus courtes que l'ovaire. Pédicelles étalés, jaunes, longs de 4 cm., y 
compris l'ovaire. Fleurs d'un beau jaune d'or, larges de 4 à 5 cm., à segments étalés. 
Sépales ovales-oblongs, aigus, les latéraux très longuement décurrents à la base et 
formant avec le pied de la colonne un éperon conique, obtus, presque droit, aussi 



long que les sépales. Pétales ovales, obtus, légèrement ondulés, un peu plus longs 
que les sépales. Labelle de la longueur des sépales, cunéiforme à la base, profondé- 
ment trilobé; lobes latéraux presque basilaires, oblongs, presque aigus, falciformes, 
dressés, d'un jaune pâle; lobe terminal grand, obovale-arrondi, lono-uement ongui- 
culé, à bords fortement ondulés, convexe, muni de six bandes longitudinales d'un 
pourpre cramoisi, portant chacune une rangée de très longs poils flexueux et rou- 
geàtres. Colonne très courte, terminée au sommet par trois grandes dents, la 
postérieure filiforme, h < \ lierai - triangulaires. 

Cette espèce croît sur une montagne voisine de la côte nord-ouest de Bornéo à 
une altitude d'environ mille mètres, où elle fut découverte en 1860 parle voyageur 
anglais HUGH Low. Elle fleurit pour la première fois en Angleterre en 1S61, dans 
l'établissement Low ET C ie , à Clapton. 

Ses fleurs se montrent au printemps et en été. L'exemplaire que nous avons décrit 
et figuré nous a été communiqué par M. le professeur Pfitzer, directeur du Jardin 



g)fct. 3con. &eg <S>rcb. 

g>enfrrobium, pi. 30. 

J Jendrobium Farmeri 

£axt 




)R()BU T M FARMl-RI 



T)endrobium Farmeri, Paxt. 

DENDROBIUM de FARMER. 

Dendrobium Farmeri Paxt. Mag. af Bot. XV, p. 241, cum tab. (1849). 
Q ynonyme. — D. densiflorum var. Farmeri Regel in Gartenfl. tab. 7S8. 

Sect. EUDENDROBIUM § CalostaciivaE. — Tiges assez nombreuses, dressées ou 
ascendantes, claviformes, d'un vert foncé, luisantes, très épaisses et quadrangulai- 
res dans la partie supérieure, fortement atténuées et grêles dans la partie inférieure, 
longues de 25 1140 cm., feuillées seulement au sommet. Feuilles de 2 à 4, per- 
sistantes, coriaces, très étalées, elliptiques ou oblongues, aiguës, d'un vert foncé, 
longues de 10 à 20 cm. Gràpp s Lat rai ■•- pendantes, assez lâches, multiflores, 
souvent plus longues que les feuilles. Fleurs étalées, assez longuement pédicellées, 
larges de 5 cm., à segments étalés. Sépales oblongs ou ovales-oblongs, aigus, rose 
pfde, d'un blanc rosé ou d'un blanc jaunâtre ; menton arrondi. Pétales de la couleur 
des sépales, mais plus larges, ovales-arrondis. Labelle grand, presque orbiculaire, 
cucullé, brièvement ongui Prieure veloutée, 

d'un jaune pâle, avec le disque d'un jaune d'ocre foncé. 



Cette espèce croît, entre 1500 et 2000 mètres d'altitude, sur les pentes méridiona 
les de l'Himalaya oriental, et depuis l'Assam jusqu'à la Birmanie. On en doi 
l'introduction au D' Mac Clelland, qui l'envoya en 1847 du Jardin botanique d< 
Calcutta, à M. W. G. Farmer, à qui elle fut dédiée. 

Ses fleurs, qui durent une quinzaine de jours, se montrent en avril et mai. 

Nous figurons une plante qui fait partie des collections de M. Louis FOURNIER, i 
St-Barnabé, près de Marseille. 



Blet. Scott* beg <S>rcb. 

5)eubrobmm. pi. 32. 

J t endrobium Coelogyne 

ffi chb. f. 



J)endrobium Coelogyne, Rchb. f. 

Dendrobium Coelogyne Rchb. f. in Gard. Chron. 1871, p. .36; Hook. f. FI. Brit. Ind. V, p. 7.2; 
Weathers in Gard. Chron. 1897, II, p. 386, fig. 114. 

S ynonyme. — Bulbophyllum Coelogyne Hort. ex Gard. Chron. 1899, u - P- 36 7- 

Sect. SarcopODIum. — Rhizome allongé, robuste, articulé, d'un brun pourpré. 
Pseudobulbes assez espacés, ovoïdes, surmontés de deux feuilles ; les jeunes couverts 
d'assez nombreuses écailles imbriquées, largement ovales, aiguës, carénées sur le 
dos, vertes et fortement teintées ou lignées de brun pourpré ; les vieux dénudés, 
anguleux, atteignant jusque 5 cm. de longueur. Feuilles dressées- étalées, très 

beau vert et luisantes, longues de 8 à 15 cm. Pédoncule naissant du sommet du 
bulbe entre les feuilles, dressé, court, uniflore, d'un brun pourpré foncé. Bractée 
engainante, aiguë, longue d'environ 1 cm. Fleur penchée, à segments dressés -étalés, 
assez épais et charnus. Sépales triangulaires- lancéolés, aigus, longs de 6 à 7 cm. ( 
d'un jaune verdâtre et couverts de petites macules allongées d'un pourpre violacé 
foncé, les latéraux forment un menton assez proéminent et très obtus. Pétales de 
même couleur et de même forme que les sépales, mais un peu plus courts et plus 



étroits. Labelle plus court que les sépales, d'un pourpre violacé très foncé, profon- 
dément trilobé ; lobes latéraux étalés-dressés, plus pâles, ovales, obtus ; lobe 
antérieur largement ovale-trapézoïde, obtus, à bords légèrement ondulés ; disque 
portant, de la base jusqu'au milieu, trois côtes parallèles, épaissies au sommet. 
Colonne assez longue, épaisse, trigone, d'un jaune verdâtre à la base, passant au 
pourpre violacé foncé vers le sommet. 

Cette curieuse espèce, au port bien différent de tous les autres Dendrobium habi- 
tuellement cultivés, croît aux environs de Moulmein, dans le Tenasserim, où elle a 
été découverte par le Rev. Parish. Elle a été introduite en Europe vers 1871, et 
paraît être encore extrêmement rare dans les cultures. MM. Hugii Low et C ie l'ont 
exposée à Londres le 23 octobre 1894 et le 7 novembre 189g, et elle a obtenu un 
certificat de mérite. 

L'exemplaire que nous figurons faisait partie de la collection de feu Louis 
FOURNIER, à Saint-Barnabe, près de Marseille. 



5>fct. 3con» bgg ®rcft. 

S>en&robium, pi. 33 

j f endrobium aggreg atu m 




DENDROBIU.M M A ,RYa -ATIV 



Dgndrobium aggregatum, Roxb 



de Gand 18+9 t. a63 ; Ho< 



Plante à pseudobulbes de «; centimètres environ dp Irma- ^i,,c ™, .: r * 

f 3 umcura environ ae long, plus ou moins fortement 

Sillonnés, recouverts d une cuticule plus ou moins ridée. Feuille solitaire, oblongue, 
coriace, à nervures peu visibles, émarginée au sommet, à lobes plus ou moins 
inégaux, atténuée à la base, environ deux fois aussi longue que le bulbe. Racème 
plus ou moins fortement développé, atteignant jusque 15 centimètres de long, nais- 
sant de l'article supérieur du bulbe, étalé, pluriflore, lâche. Fleurs d'un jaune 
orange, assez longuement pédicellées, à pédicelle muni à la base d'une petite bractée 
aiguë ; sépales ovales, subaigus, soudés à leur base, les deux inférieurs formant une 
sorte de godet dans lequel s'insère la base du labelle; pétales ovales, plus Iar-es et 
un peu plus longs que les sépales, plus ou moins onguiculés à la base ; labelle plus 
large que long, entier ou très légèrement émarginé au sommet, cilié vers la base 



ondulé sur les bords, plus fortement coloré en orange vers la base qui est concave. 
Colonne courte, striée de face par quelques lignes rougeâtres, munie d'une sorte de 
bractée tronquée basilaire, dentée de chaque côté de l'anthère, celle-ci biloculaire, 
à masse pollinique sessile. 

Cette plante, dont on trouve des spécimens dans quelques collections particu- 
lières et dans certains jardins botaniques, a fleuri pour la première fois en Europe 
au Jardin Botanique d'Edimbourg en 1837. 

Ce Dendrobium paraît fleurir assez facilement en serre et, entre les mains de cul- 
tivateurs habiles, donne des floraisons de couleur très chaude, malheureusement 
ses fleurs passent assez vite. 

Nous avons reçu l'inflorescence de M. le baron VON FursTEnberg, de Hugen- 
poet parMintard, Allemagne. 



ïïict. 3c on. ces ®rcb. 

ïDenorobium, pi. 35. 

^Jendrobium secundum 

J>cptcm6tv lunr,. 




DENDROBIUM SEC L'NDUM . Wall 



T")endrobium secundum Wallich. 

DENDROBIUM A FLEURS DISPOSÉES UNILATÉRALEMENT 

C ynonyme. Pedilonum secundum. Blume, Bydrage, p. 322. 

Plante à tiges subcylindriques de 10 mm. environ de large, striées longitudinale- 
ment, atteignant environ 50 cm. de long. Feuilles ovales-oblongues, de 7 à 10 cm. 
de long et de 5 cm. environ de large, assez rapidement caduques. Inflorescences 
atteignant environ 10 cm. de long, naissant aux nœuds supérieurs de tiges privées 
de feuilles. Fleurs disposées toutes d'un même côté du rachis de l'inflorescence, 
d'un rose-pourpre plus ou moins foncé. Sépale postérieur ovale, aigu; sépales laté- 
raux un peu plus développés soudés à la base avec la colonne, formant une sorte de 
menton entre les lobes duquel apparaît le labelle; pétales environ de même forme 
et de même longueur que les sépales, d'un rose violacé; labelle obovale-spatulé, 
plus pâle que les autres parties de la fleur et muni au sommet d'une tache orangée ; 
éperon de moitié environ aussi long que l'ovaire coloré également en violet, très 
obtus au sommet. 

Cette espèce n'est pas une de celles qui attirent beaucoup l'attention des amateurs 



de belles fleurs, mais elle mérite cependant la culture, car, comme le montre notre 
planche, les inflorescences font très bel effet par le mélange de- i ,- ' i - .f 
orangés Elle a été introduite de Sumatra par M.W. Mac KilLIGIN et a fleuri pour 
la première fois en Europe à Londres en 1829. La découverte de cette plante est 
due à BLUME qui l'avait trouvée à Java et l'avait dénommée P, 
Waluch la retrouva ensuite à Malacca et lui appliqua le nom qui est admis de 
nos jours. Cette espèce se rencontre dans les îles de l'archipel de la Sonde dans la 
roir L a!l e ,i d un M a ,aCCa ' ^ ^ ^^ mérid[ °™ l > e " Coc hinchine; elle semble 
£"* * " ' •• m " le > "Variété niveum^Tse LZglelnly^ tll^ne t^s le 
figurons, par le colons des fleurs; celles-ci sont b anches, mais I. labellc coimei . s 1 
tache orangée. 

Nous devons la communication de cette plante à M. le baron VON FURSTENBERG 
dont le nom revient presque dans chaque article de notre Dictionnaire. 



S>ict. 3con. E>cs Orcb. 

genbrobimn, pi 36- 

J tendrobium Dearei 

ffi chb. f. 

SeptemBre 1905. 



, hvuùWKUni /'/ M 




. Nimonn .m di-arei r.-m hb. 



T")endrobium Dearei, Reichb. f. 



Plante à tiges robustes atteignant près de 90 cm. de long, munies dans leur tiers 
supérieur de feuilles sessiles, ovales-oblongues, aiguës ou parfois émarginées. mesu- 
rant jusque 5 cm. de long et persistant longtemps sur la tige. Fleurs apparaissant 
aux nœuds supérieurs en racèmes de trois à sept fleurs; celles-ci blanches, atteignant 
6 cm. de diamèt lus longs que les bractées, triquètres ; 

sépales lancéolés, acuminés. a sommet plus ou moins recourbé; pétales ovales, plus 
larges que les sépales, ondulés sur les bords aigus au sommet mais à pointe souvent 
recourbée ; labelle oblong, obtusément trilobé, muni vers la base et au milieu d'une 
tache jaune verdâtre; éperon de moitié aussi long environ que le pédicelle ou ovaire, 
conique, subaigu. 

Ce joli Dendrobium, caractérisé par ses fleurs d'un beau blanc pur, n'est pas encore 
très répandu dans les cultures; c'est cependant une des belles espèces de ce genre 
très polymorphe. Le Dendrobium que nous figurons a été découvert par le colonel 
Deare, à cpii il a été d ' li .'. ( 'ette le : .uverte eut lieu en 1882 dans l'île de Dina^at 



La plante paraît assez répandue dans plusieurs des petites 
ticulier dans les environs de Mindanao. 
fleurs qui ont servi à la préparation de l'aquarelle ci-joir 
JRSTENBERG, de Hugenpoet (Rheinland), qui possède, cor 
;r déjà par les nombreuses espèces qu'il nous a fournies, 
rares et curieuses. 



5>fct. 3ccm. bes ®rcb. 

3>en&roblum, pi. 37. 

J V endrobiu m aemulum 

J>cptem6t:e 1905. 



p endrobium aemulum R. Br 



T ov. Holl. (181c 



Plantes à tiges subcylindriques de 5 à 10 cm. de long à entrenœuds assez allongés, 
striés longitudinalement, parfois transformées à la base en un pseudobulbe peu 
développé et portant au sommet deux à trois feuilles, ovales-oblongues ou ellip- 
tiques-oblongues, environ aussi longues que l'inflorescence. Celle-ci formant un 
racème terminant les tiges feuillues ou nues et constituée par cinq à sept fleurs. 
Fleurs atteignant 3.5 cm. environ de large, odorantes, blanches, parfois striées de 
jaune et maculées de violet sur le labelle. Sépales étroitement lancéolés, étalés, 
aigus, plus ou moins recourbés au sommet; pétales linéaires, environ de moitié plus 
étroits que les sépales, aigus; labelle trilobé à trois crêtes saillantes sur le disque, 
une seule se prolongeant sur le lobe médian, celui-ci aigu, généralement coloré en 
violet vers la gorge, refléchi, lobes latéraux relevés entourant la colonne courte et 
verdâtre. 

Ce fut Allan Cunnixgham, à qui l'on doit l'introduction de nombreuses plantes 
australiennes, qui expédia la première fois cette espèce des Nouvelles Galles du Sud. 
Les Jardins Royaux de Kew obtinrent ainsi pour la première fois cette espèce qui 



particulier dans le Comté de Macquarie, où il se présente souvent comme épiphyte 
sur des Eucalyptus. Sa floraison est abondante, mais les fleurs peu voyantes en font 
plutôt une espèce de collectionneur de plantes rares et curieuses. 

C'est d'ailleurs de la collection de M. le baron VON Furstenberg que provient 
la plante qui a servi à cette aquarelle. Cette collection n'est pas à louer ici, elle est 
suffisamment connue de tous les amateurs d'Orchidées et les envois de M. le baron 
VON Furstenberg qui ont été présentés à diverses floralies, entre autres à celles 
de Dusseldorf, ont toujours obtenu un lég tii le succès. Aussi remercions-nous vive- 



S>ict. 3con. E>es ®rcb. 

IDenSrolmim pi. 3S. 

j f endrobium Kingianum 



•indl. 



P en drobium Kingianum, Lindi 

DENDROBIUM DE KING 



Plante assez réduite, tiges ou pseudo-bulbes allongés, de 5 à 8 centimètres de long, 
plus ou moins renflés à la base, anguleux, rétrécies vers le sommet où ils 
portent 2 à 5 feuilles oblongues-lancéolées, de 5 à 8 centimètres de long. Fleurs 
disposées en racèmes grêles, pauciflores ; fleurs de 2 centimètres environ de dia- 
mètre, à sépales et pétales blanchâtres striés de violet ; sépales ovales, aigus, 
plus larges que les pétales, de même forme. Labelle trilobé, strié et tacheté de 
pourpre sur fond blanc, à lobes latéraux plus ou moins fortement redressés, oblongs, 
obtus; lobe médian subréniforme, apiculé, à disque muni de 3 côtes surélevées ■ 
éperon obtus, jaunâtre à l'extrémité. 

Cette remarquable petite plante, qui provient, comme plusieurs formes curieuses 
que nous avons eu l'occasion de publier dans ce Dictionnaire, des belles collections 
de M. le baron von Furstenberg, de Hugenpoet .Rheinland), est originaire de la 



région méridionale du Queensland (Australie), où elle a été découverte en 1844 par 
M. J.-J. BiDWlLL, qui en communiqua les premiers pieds vivants aux Jardins 
royaux de Kew et à M. J. Veitch, d'Exeter. 



g)tct. 3con. Ses ®rcb. 

©enfcrobium pi 39. 



o 



endrobium crassinode 



jRenson et Reichb. f. 



m Dendro 



% p 



U * 



°»ir* 



Î* 



flou»* 



;ASSI\(iI)!-;. Bons et Reichb 



T")endrobium crassinode Benson et Reichb. f. 

DENDROBIUM A NŒUDS ÉPAISSIS 



Plantes et tiges privées de feuilles et réunies en touffes compactes. Tiges plus ou 
-moins pendantes, atteignant 60 centimètres de long, à nœuds renflés, présentant 
l'aspect de sphères déprimées, atteignant 25 millim. de diamètre et distants souvent 
à peine de quelques millimètres, la partie rétrécie entre les nœuds étant parfois moins 
large que la moitié du diamètre du nœud ; tiges sillonnées longitudinalement et 
d'un vert olivâtre. Fleurs atteignant jusque 7 et 8 centimètres de diamètre, naissant 
aux nœuds supérieurs de la tige, solitaires ou géminées. Sépales blancs, subaigus au 
-sommet, violacés a 1 extrémité, plus étroits que les pétales de même couleur et 
également terminés par une tache violette. Labelle largement ovale-oblong, obtus, 

beau jaune dans sa partie interne, légèrement velouté sur la face inférieure. Colonne 
courte blanche ou légèrement pourprée. 

Nous avons reçu les échantillons de cette curieuse et intéressante espèce, de 
M. Reginald YOUNG, à qui notre dictioi nain est dej 1 redevable d'un grand nombre 
de belles espèces. 



Le Dendrobrium crassinode est asiatique, les premiers échantillons connus à l'état 
sec furent envoyés à Sir W. HooKER en 1859; en 1868 de nouveaux matériaux 
d'étude parvinrent à Londres, peu de temps après on reçut aux Jardins de Kiew et 
chez M. Veitch des spécimens vivants, où ils fleurirent simultanément en Janvier 
1868. Depuis cette époque cette jolie orchidée s'est répandue parmi les amateurs et 
elle mérite certes la culture, car ses fleurs persistent pendant assez longtemps. Un 
seul inconvénient a fait peut-être qu'elle n'existe pas encore chez la plupart des 
amateurs, c'est que défleuries, ses touffes ont encore un moins bel aspect que beau- 
coup d'autres Dendrobrium ; fleurie elle rachète facilement ce petit défaut. 

Ce Dendrobrium existe dans la région siamoise de Kiong-Koung et dans les 
Montagnes de PArrakan, où on l'a rencontré jusqu'à 2500 pieds d'altitude. 

La plante que nous figurons ici rappelle un certain nombre d'autres espèces telles 
le D. nodatum Reichb. et le D. Bensoniae Hooker. 



PenSrobtam, pIL 30. 

j } endrobium A shworthiae 

Q ' Brien. 




DENDROBIl 



i'ORTUIAE 



T^endrobium Ashworth iae, Q'Brien 

DENDROBIUM de M. ASHWORTH 



Plante à pseudobulbes claviformes, rétrécis au sommet et portant de 2 à 4 feuilles 
larges, d'un vert foncé. Inflorescences dressées, portant au moins 8 fleurs, chacune 
d'elles munie d'une bractée basilaire assez développée. Ovaire velu, sépales lan- 
céolés, acuminés, carénés, à carène denticulée vers le sommet, d'un vert blan- 
châtre devenant crème; pétales ovales apiculés, contournés, d'un blanc verdâtre ou 
jaunâtre; labelle trilobé, à lobes latéraux redressés, lobe médian à portion basilaire 
redressée extrémité aiguë: sur le labelle on trouve quelques stries violacées souvent 
peu visibles. 

Ce Dendrobium a été importé en 1898 chez MM. F. Sander et O par leur col- 
lecteur, M. Micholitz, les premières plantes fleurirent chez M. Elijah Ashworth, en 
1900, elles obtinrent le 15 janvier au Meeting de la Royal Horticultural 
Londres un certificat de première classe. D'après les données de M. Ash- 
ii la plante fut dédiée, c'est une acquisition de valeur, la plante est vigou- 



reuse, les bulbes peuvent atteindre près de 50 centimètres de ha 


ut et plus de ro ce 


timètres de circonférence vers le sommet. 




Cette plante remarquable nous a été fournie par M. le baron 


VON FURSTENBER 


de Hugenpoet, elle avait à notre connaissance été figurée 1 


iniquement dans 


Gardeners Ckronicle qui n'en a présenté qu'une fleur. Le Dict 


ionnaire a ainsi 


primeur d'une gravure coloriée qu'elle doit à M. le baron ' 


ton Furstenbe; 


auquel il adresse ses remerciements. 





HMct. 3cou. Des ®rcb. 

©cn&roWtttn. pi. 40. 



J tendrobium crepidatum 

fa: 



à 



&t 



i 



>> 




. (M Lmdl 



£)endrobium crepidaturo, Lindl. 



Plantes à tiges subcylindriques, striées, de 30 centimètres ou plus de long, à 
feuilles oblongues, aiguës, fleurs disposées par paires aux nœuds de la tige privée 
de feuilles. Fleurs à sépales oblongs un peu plus larges que les pétales, blancs ou 
légèrement teintés à pointe violacée ; labelle arrondi subcordiforme, jaune dans sa 

repliée à la base de chaque côté. 

Cette jolie espèce, originaire des Indes (Assam), fleurit au printemps, de mars à 
mai, la floraison continue pendant plusieurs semaines et les fleurs se gardent long- 
temps. On peut d'ailleurs retarder la floraison en cultivant cette plante en serre 
tempérée en hiver. Elle se cultive le plus facilement en panier ou sur un bloc. 

Cette espèce a été introduite en Europe en 184g et a fleuri pour la première fois 
en Europe en 1850 dans les serres de M. R.-S. Holford, à Westonbirt dans le 
Gloucestershire (Angleterre). 



La tige florale, dont nous avons reproduit ici un fragment, s'est épanouie < 
mars 1905 dans les serres de M. le baron von Furstenberg, de Hugenpoet (Rhyi 

M. le baron von Furstenberg des envois qu'il nous fait. 



2)ict. 3con- ftes ®rcb- 

H>cn&robium, bçbr. pi. \ 



J / endrobium Ainswortfaii 

/ôr. Moore. 

Novembre 1896. 



Dût tcon. des Orxteiees «& BeruMuun , fnjbr PI. /. 



f s*v 



\ 



DENDROBIUM AINSWORTHI1 T. 



J^endrobium Ainsworthii, T. Moore. 

DENDROBIUM du ir AINSWOHTH. 

drobium A insu nrthii T. Moork in Gard. Chn»i.,ne\\ ser , I, p. 443, fig. 93 et 94 (1874Ï. 
'lante ayant presque le port du D. nobiîc. Tiges comme celles de ce dernier. Feuilles 
oblongues-lancéolées, aiguës. Fleurs nombreuses, larges de 5 à 
naissant par bouquets de 2 ou 3 aux nœuds des 
nnes tiges. Sépales oblongs, obtus, étalés, d'un 
: pur. Pétales semblables aux sépales, sauf 
; sont deux fois plus larges. Labelle largement 
:-elliptique, obtus, roulé en cornet inférieure- 
:, blanc, portant sur le disque une large macule 
d'un pourpre violacé marquée de veines 
rayonnantes de teinte plus foncée. Colonne 
très courte, prolongée à la base en un pied 
[allongé. 

Cet hybride fut obtenu parM.MiTCHELL, 
D 1 Ainsworth, de Broughton, près de Manchester, en fécondant le 
par le pollen du D. nobile. Les graines, semées sur un bloc de bois en 




mars 1867, produisirent des plantes dont les premières fleurs se mon 
de février 1874. 

Depuis cette époque, le même croisement a été répété pi 
l'un d'eux, effectué par SeDEN dans l'établissement d 
a donné un produit à fleurs plus grandes et d'un autre co 
en 1879 le nom de D. splendidissimum Rchb. f. 
c'est-à-dire le D. nobile fécondé par le D. aureum, effectué dans 
de M. W. LeeCh, de Fallowfield, près de Manchester, a donné en 188 
I). Lccchianum Rchb. f. 

Notre planche représente les fleurs d'une plante faisant partie d 
collection de M. de Lairesse, de Liège. 




SUct. Scon. Ses Orcb. 

Benfrtolnum, b$br. pi- l A . 

yV endrobium Ainsworthii 
var . Leechianum 

C(2IE: 



Dût. Icon. des 



. hybr., pi. /■'■ 




DENDROBIUM AINSWORTHII VAR. LEECHIAXUM. Cogn. 



]~)endrobium Ainsworthii 

var. Leechianum, Cogn. 

DENDROBIUM du I» AINSWORÏH, var. de M. LEEtfH. 

Q ynonyme. — DeiiJndu'iun Leechianum Kchb. f. m Gard. Chron., new ser.. xvn, p. 256. 

Hybride provenant du D.nobile fécondé par le D. aureum, obtenu par M. SWAN, 
jardinier de M. W. LeECH, Esq., d'Oakley, Fallowfield, près de Manchester, et qui 
a fleuri pour la première fois en 1882. On peut remarquer qu'il provientdu croisement 
inverse de celui qui a produit le type D. Ainsicort/iii, auquel il ressemble beaucoup, 
sauf quelques différences dans la teinte des fleurs. Sépales et pétales blancs, teintés de 
lose pourpré dans leur partie supérieure. Labelle à macule d'un cramoisi amaranthe, 
avec les veines rayonnantes très marquées, à contour blanc ou d'un blanc jaunâtre. 
Colonne verdâtre, à stries pourpres. — Fleurit ordinairement en janvier et février. 

Nous sommes redevables de l'exemplaire figuré ici à M. Otto FroEBEL, de 



5>iet, 3eou. &eg 0rcb. 

5>eirôrobium, bv>br. pi. 2. 



J ) endrobium Cassiope 

Novembre IS96. 



[)id lion, des Orr/uuiecs DmtMium , lu,!,,- Pi. 



DENDR0B1UM CASSIOPR . Rolfc 




p endrobium Cassiope, Roife. 

DENDROBIUM GASSIOpÉ. 

m Cassiope Rolfe in C 
st le produit de la fécon< 

les deux parents, quoiqv 
dant un peu plus le port 
FT* plante mère. Fleu 



Sfe ou naissant par deux aux 
îTteÇfej f nœuds de la tige, peu odorantes, 

2WMJ ■■ ,arges f e5 i6 -*»*'»• 

' V-Mlw / Sépales oblongs, un peu aigus, 



étalés, d'un 


blanc pur. Pétales : 






blables aux 


sépales, sauf qu'ils 


sont | 




. 


Labelle blanc, avec 


: le disqut 


.::...• 


d'un pourpre marron brillant, 


dont les 


bords 




Le D. Cassiope, obtenu dans la collection de M. Norman CooKSON,de Wylam-on- 
Tyne, a fleuri pour la première fois en septembre 1890. Il se rapproche beaucoup du 
D. aidoclniris, obtenu aussi par la fécondation du D. japonicum, mais avec le pollen 
du D. nobile type; il en diffère surtout par ses fleurs plus grandes et par la macule 
du labelle de teinte plus foncée. 

Notre planche représente une plante de la collection de M. A. V 
à Mont-St-Amand-lez-Gand. 



Dict. 3con. &es ©rcb. 

genbtobUim, bçbr. pt. 3. 

J / endrobium Venus 

jftolfe. 



ê ' . 



M 



^P^ 4L 



4 w 



y^ endrobium Venus, Roife. 

Dendrobium Venus Rolfe in Gard. Chron., ser. 3, vu, p. 608 (1890). 
Hybride provenant du D. Falconcri, fécondé par le pollen du D. nobile. Pseudo- 
bulbes presque intermédiaires entre ceux des deux parents, mais rappelant cependant 
un peu plus ceux du D. Falconcri, plus forts et à nœuds moins saillants, souvent 



Falconcri 
demi-pendants; déjeunes pousses peuven 
pseudobulbes les plus vigoureux. Feuille: 

linéaires, longues de 9 à 10 centimètres, sur 1 1 2 à 2 centimètres d 
largeur. Inflorescences latérales, biflores. Sépales étalés, lancéolés 
aigus, d'un rose-pourpre vif au sommet, d'un rose plus clair dans 1 
partie intérieure, longs de 6 centimètres, larges de 16 à 18 millimèt. 
Pétales à peu près aussi longs que les sépales mais plus larges, à 
bords assez ondulés, d'un blanc pur passant insensiblement à un 
beau rose pourpre au sommet. Labelle assez long et très large, à 
bords un peu ondulés, de la couleur des pétales, c'est-à-dire blanc 

centre du disque une très large macule d'un brun marron, arrondie et à bords 




émisa, ete obtenu par M. Norman C. Cooksox, d'Oakwood, Wylam-on- 
i fleuri pour la première fois au mois d'avril 1889. Nous devons le modèle 
à peindre notre planche à M. Otto Frœbel, horticulteur à Zurich. 



ïïict. 3con. bes ®rcb. 

Den&robium b^bt. pi- 4. 

J Fendr obium chlorostele 
var . Juno 



T^endrobium chlorostele var. Juno Hort. 

in Roy. Hort. soc. Orchid Awards (1896), p. 25 ; Orchid Review I p. 16 197 et 204 et VIII p. i63. 

Hybride obtenu par croisement des D. Wardiamim Warn. et D. Linawianum 
Reichb. f., chez Sir Trevor Lawrence, à Burford Lodge, près de Dorking, et 
ayant fleuri pour la première fois en janvier 1896. Le type a été décrit par Reichen- 
i;ach dans le Gardcuers Chmnicle 1887, p. 477, et dans le Manual of Orchidaceous 
plants, m p. 87. Primitivement décrit sous le nom de D. Juno Hort., la plante que 
nous figurons ici a été reconnue comme une variété du premier croisement, variété qui 
par son coloris rappelle le D. nobile, s'en différencie par une légère coloration en 
jaune du disque du labelle. C'est, comme le montre la planche ci-jointe, une belle 
plante de culture ; le croisement Linawianum X Wardianum a d'ailleurs fourni un 
certain nombre de variétés parmi lesquelles Juno HORT., Owenianum Hort. et 
xanthocentrum Hort., sont les plus remarquables, toutes rappellent plus ou moins 
les parents, les pétales et sépales possédant des tons jaunes et violacés plus ou moins 
accuses, le fond de la fleur étant blanc sauf sur le labelle où le coloris est plus accusé, 
formant une tache de couleur pourprée d'où partent des stries radiantes. 

Nous devons la communication de cette plante à M. RegInald Young, dont 
les collections ont déjà été' très fréquemment citées dans ce Dictionnaire, nous en pro- 
fitons pour lui présenter encore tous