(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Prcis des dcouvertes et travaux somiologiques de m.r C. S. Rafinesque-Schmaltz entre 1800 et 1814 ou Choix raisonn de ses principales dcouvertes en zoologie et en botanique, pour servir d'introduction ses ouvrages futurs"

^9sdS% ' 



1ff*fi2^-^ 




lOOiOGIQUES ET BOTANIQUES 



«c vtr> \j&\ {/y* «n <&% un vor> ut> ur> ur* t4f* un kh 1^3 tât*^?? <^> ^-j «^> «r. 

y . ■. • § 

§ § 

PRECI.S | 

§ i 

DES DECOUVERTES SOMIOLOGIQUES | 

OU § 

- § 

DE § 

C.S RAFINESQtJE. | 

i 

§ 
§ 
§ 
I 

§ 

P A L Ë RM E- § 

5' 

r § 






Ouvrages et Essais déjà publiés par 
le même Auteur. 

1. Prospetto délia Paraphysis Sicula; Paler- 
mo 1807 — Une feuille in 4. avec une planche; j'y 
proposais de publier sous ce ti tre Y entier Pan- 
phytou Sictiluin de Cupanî avec près de 700 plan- 
ches , les additions de Chiarelli et les miennes . 

2. Essai on some new Gênera and Species 
of Nofth-American Plants — Inséré en 1808 dans 
le Repository de New-york ; j'y ai caractérisé 10 
!N. G. et 60 nouvelles espèces des Etats unis . 

3. An account of the new properties of 10 
american plants— Inséré en 1608 dans le Reposi- 
tory de New-york, et ensuite dans plusieurs autres 
journaux littéraires. 

4. An essai on the European Plants rraturali- 
2ed in the United States of America . — Envoyé 
en 1809 au Repository de New-york. 

5. Caratteri di alcuni nuovi generi e riuove 
specie di Animali e Piante délia Sicilia, cou varie 
ôsaervazioni sopra i nfedesimi. Palérmo 1810 — Uir 
volume in 8. avec 20 planches ; j'y décris 24 N. 

Esp. d'Oiseaux et Reptiles, 51 N. G. et 1-04 N. 
fcsp. de Poissons Siciliens dont 50 y sont figurés, 
et 21 N.G. avec 88 N. Esp. de Plantes terrestre» 
et marines dont 18 y sont figurée^. 

S. Indice d'Ittiologia Siciliana, osiia catalo- 
t»o metodico dei nomi latini, italiani e sieiliani dei 
î*esci che si rinvengouo in Sicilia , con un appen- 
dice. Messina ttitÙ. opuscolo con 2 tavole — J'y 
désigne 300 Poissons Siciliens , dont à peiue jtf 



PRECIS 

Ï>ES DECOUVERTES ET 'TRAVAUX 

SOMIOLOGIQUES 

PE M/ C. S. RAFINESQUE-SCHA1ALTZ, 

entre 1800 et 1814 

Ou choix raisonné de ses principales Découvertes 

en Zoologie et en Botanique, pour servir 

d'introduction à ses ouvrages 

futurs 



De Linné le génie il a choisi pour guidek 



PAIERME 

ROYALE TYPOGRAPHIE MILITAIRE j 

1814. 

Aux dépens de l'Auteur, 



3 

A M. r CH. H. PERSOGN M. D. 

Célèbre auteur des Sinopsis phùitarum et Jmgorum 
À PARIS, 



«ONS'ZEU-R 



V, 



otre obligeante , et batteuse Lettre de 
♦Juillet 1810 me parvins V année d' après , j' y ai 
répondu prolixement & à deux reprises , par 
i* entremise du Chevalier Joseph Bancks de Lon- 
dres comme vous me i' aviés indiqué, j' ignore 
encore si mes réponses vous sont parvenues ; 
-quoi.qu' il en soit je profite des heureuses cir- 
constances qui ouvrent derechef les comuiiica- 
ttions littéraires entre notre île et le monde 
savant pour vous témoigner mon estime et 
vous en offrir un faible gage en vous adres- 
sant irh précis de mes découvertes en Bota- 
nique et en Zoologie : j' espère , que cette lé- 
gère preuve de mes efforts nous fournira 

Y occasion de cimenter nos liaisons et ne sera 
pas dédaignée de ceux parmi vos savans amis, 
dont vous m' avés marqué que j' avais mérité 

V estime . Mon but en vous écrivant cette 
lettre et en la publiant est d' obtenir vos sut- 

9 4 9 5 8 2 . 



4 

frages et les leurs ; et a pour objet secon- 
daire de répandre et faire connaître mes travaux; 
je destine ainsi cet écrit à servir d' intro.luc- 
tion aux nombreux ouvrages que t j' ai depuis 
longtems préparés et vais enfin publier , main- 
tenant que je puis espérer de travailler pour 
de» gens éclairés . 

Depuis plus de six ans que la Sicile a 
passée dans la solitude , et privée presqu' en- 
tièrement des comunications avec 1' Europe con- 
tinentale , j' ai du gémir avec le petit nombre 
de sa vans siciliens, sur la fatalité qui nous 
condamnait à une sorte d' exil littéraire , et 
nous plaçait en quelque façon aussi loin de 
1' Europe que Y île de Java ou tout au moins 
la Jamaïque . J' ai cependant eu le bonheur 
de partager la paix profonde qui a été notre 
apanage , cet heureux loisir m' a fourni les 
moyens d' employer en études , méditations et 
observations le teins de ce pacifique exil ; les 
pages suivantes sont le résultat et le fruit de 
mes travaux : vous jugerez si j' ai perdu mou 
teins ou si j' ai su en faire un bon usage . 

J' ai entrepris depuis le commencement de' 
cette année la rédaction d'un Journal littérai- 
re,! le seul en son genre ici) dont je publie 
un numéro tous les mois , sous le titre de 
Sperclùo délie Scitiize o Giorna/t Encicophdi- 
co di Sicilia : en écrivant ce Journal j' ai 
particulièrement en vue de me rendre utile, de 
répandre en Sicile le goût trop borné des 
Sciences et des arts., et euriu de nie faire lire 



'^at ta généralité t^es lecteurs en me mettait 
*à leur portée ; mais l' état actuel de la litt e ~ 
ïatnre et des sciences en cette contrée , m e 
fait craindre qu' il n'y soit absolument déplacé» 
^Toutes les Sciences , mais principalement les 
Sciences physiques y sont de mon ressort et 
1' histoire naturelle y occupe une place distin- 
guée i La moitié est destinée à des Essais 
originaux et l'autre à des choix et mélanges,, 
Il en a déjà paru <3 numéros qni en forment 
le premier tome . J' ai commencé à développer 
quelques nnes de mes découvertes dans ce re- 
cueil périodique et j' y ai annoncé la princi- 
pale , celle qui a pour objet une reforme dans 
ï' étude des Corps organisés ». 

Je considère cette reforme comme te -grand 
Desideratum de 1' Histoire naturelle, en effet 
•dans T éta* actuel de la Zoologie et de là 
'Botanique j' observe trois défauts capitaux dans 
*Jeur étude, 1. une Nomenclature variablev, 
2. des distributions imparfaites) 3. des définitions 
inconstantes ou inconséquentes ; ainsi chacun 
de ces objets réclame hautement ta reforme 
'que j' ai -entreprise et dont Y heureux effet sera 
dirigé a fixer invariablement la Nomenclature, 
i& Classification et les Définitions des Corps 
organisés . Vous concevras aisément quel avan- 
tage incalculable mi pareil plan présage ; mais 
Vous ponrrés m' objecter un doute sur sa réussi^ 
te, vous poturés me demander comment j'ose me 
flatter dii succès taudis qtte les plus célèbres 
feofanistes et Zoologistes modernes y ont te* 



nonce , OH échoué . Je vous réponds que 
les Savans qui auraient pu entreprendre ce 
beau travail, ont été rebutés par les difficul- 
tés de l' entreprise ou déboutés par les tra- 
vaux pénibles et ingrats qu'il exige; vous mê- 
me qui auriés pu l' effectuer en partie pour 
les plantes dans votre Sinopsis phintarum vou» 
avés préféré, de suivre les traces de vos 
prédécessears et de marcher itn peu servile- 
ment sur les pas du grand Lumens . Enfur 
ayant vu que ce travail restait a faire pour 
perfectionner la Science des Animaux et des 
Végétaux , j' ai eu la hardiesse de 1' entre- 
prendre et îe bonheur de l'exécuter en peu- 
d' années de travail assidu et de méditation» 
profondes , non sans avoir longtems tâtonné et 
souvent échoué dans mes premiers efforts . 
L' idée que Linnéws n avait pas plus de 
moyens que moi , hors son génie , lorsqu' il 
réussit à reformer entièrement la Botanique et 
la Zoologie, m'a encouragé et a soutenu mon 
«éle : je me suis dit pourquoi douter du 
succès ? pourquoi ne pourrais je pas imiter 
ce graud homme tandis que mon ardeur est 
pareil et mes moyens sont semblables ? 

J'imprime maintenant ici et en français, 
langue que je désire substituer à la latine , 
la première ébauche de mon plan ; je l' ai 
intitulée Principes fonda ment an r dt Sovûofogie 
ou les Ijoîx de la 'Samenclatnre et de la 
Classification des Corps organisés . Mon pre- 
mier devoir a été de donner un nom à la 



7 

Science que j'entreprends d' illustrer, j' ai doge 
choisi le nom de somioloGie, qui signifie 
là Science des Corps vivans , pour désigner 
•collectivement la Botanique et la Zoologie 
unies entr' elles et régies par des loix pareilles; 
j' ai désigné en même tems le groupe immense 
des Animaux et Végétaux par le surnom d'EM- 
PIRE somiologioue ou organique, reservant 
celui d'Empire minéralogique ou inorganique aux 
Elémens et Minéraux . 

J'ai du ensuite établir les principes géné- 
raux de la Science ou les règles de la for- 
mation et de la définition des groupes naturels 
ou factices admis en Somiologie, j'en ai analisé 
îes caractères , je les ai partagés en positifs „ 
négatifs , comparatifs , casuels et exceptifs , et 
j' ai ainsi fixé les bases fondamentales de la 
Définition des Corps, dont les règles particulières 
seront V objet d' un autre écrit . 

A l'égard de la Nomenclature, j'ai établi 
environ 50. loix fondamentales pour lui servir 
de bases, j'ai adoptés les principes linnéens; 
mais les ai considérablement augmentés et quel- 
quefois modifiés pour les rendre applicables aux 
deux Règnes . Un autre ouvrage considérable 
xjue j* ai préparé sous le nom de Critique des 
Genres sera le complément de la Nomenclature. 
j' y fixerai invariablement les noms génériques 
de la même manière que Linnéus jadis ; j' y 
devrai relever quelques erreurs des plus grands 
, Somiologistes modernes , et de vous-même qui 
par méprise en avés commises plusieurs daus 



8 

Votre Sinopsis plant arum: vous avés par exem- 
ple deux Genres diflëreus sous le nom iïOroir- 
tîum , et vous avés un seul et même Genre 
sous deux noms différens Bartonia et Cm* 
taurium \ 

y établirai pareillement la Nomenclature 
des Espèces ; mais particulièrement celle des 
Classes, des- Ordres et des Familles , presqi*' 
ignorée jusqu 1 anjoirrd' hui et qne je propose 
et soutiens devoir être pourvues ehaeunes d'oa 
fiom différent , simple , substantif singulier et 
latin , comme les Genres . Je serai donc le 
fondateur de leur vraie Nomenclature, puisqut 
j' exécute à leur égard un changement pareil 
à («-lui que Tournefort établit pour les genres 
et Liunéus pour les espèces . 

Mes découvertes et travaux sur la Clas- 
sification sont au moins aussi importans, j' ana- 
lyse «es diverses désignations, je. compare les 
Systèmes aux méthodes je rejette les premiers , 
et notamment le système sexuel" des plantes, je 
divise les méthodes en simples, naturelles et 
analytiques, je prouve (pie la perfection d'une 
méthode consiste à embrasser à îa fois ces trois 
désignations ef je la nomme alors- synoptique, c'e.t 
celle (pie y' adopte , analyse, et compare avec 
une échelle de perfectibilité dont je dresse le 
plan. Par son moyen j'assimile la classifica- 
tion des Plantes à. celle des Animant et j* 
range tous ces Corps en 20 classes dont 10 
appartiennent à chaque Règne , j' en ai déjà 
publié le tableau comparatif dans le 1. nu- 



ffiero de mon Journal, voici celui des Sciences 
qui en émanent . 

I. R. ZOOLOGIE. II. R. BOTANIQUE. 

î. Cl, Mastodologre 1. CK Eltïologie 

2. Cl. Ornithologie 2. Cl. Ivlésologie 

3. Cl. Erpétologie 3. CI. Endologie 

4. CI. Ichtyologie 4. Cl. Symphologie 

5. Cl. Plaxologie 6. Cl. Angiologie 

6. Cl. Entomologie 6. Cl. Gymnoibgie 

7. Cl. Malacologie 7. Cl. Pnanérologie 

8. Cl. Helmintbologie 8. Cl. Cryptologie 
â. CL Proctologie 9. CI. Algologie 

10. Cl. Polypologie .■ 10. Cl. Mycologie 

La Clarté , F universalité ef la facilité 
sont les attributs saillans de ma méthode 
naturelle perfèctkmée ; par elle tous les- Genres 
connus et à connaître seront facilement clas- 
sés selon leurs rapports naturels ,• ainsi dispa- 
raîtra 1' absurde inconséquence des Genres 
d' incertœ sedes : avec elle on parviendra avec 
la plus grande aisance , à la connaissance 
des Genres par l'analyse de leurs divers ca 
ractères , ainsi cette méthode unira tous les 
avantages du système sexuel à celui de la* 
méthode atootogique , et des méthodes natu- 
relles . 

Un grand ouvrage auquel je travaille de- 
puis 12 ans et que j' ai 1' intention de nom* 
tfter, Ordre des Genres, est le résultat dç 



\) 



Httt méthode et en sera le Gênera , j' y ai 
pwté le nombre des Genres à 4500 au moins, 
d'animaux et 2500 de Plantes environ, 
fti genres même les plus nouveaux com- 
pte feux de Louiviro, Ker , Broun, Labillar- 
rfïefe, Tbonars, Latreille, Duméril &c. y seront 
t'apportes à leur place naturelle . J' ai divisé 
^•!i'-i- l'.is genres ; mais à 1' abri de la plus 
et sévère critique: beaucoup d'ailleurs 
Jne sont propres en ayant déjà publié plus 
•fc 100 (fans mes ouvrages et mon journal , 
« -f eu ayant encore 200 nouveaux inédits dont 
je parferai ci - après . 

Je joindrai à cette lettre une liste des 
omr;!ue c qne j'ai déjà publies; mais j'en ai 
tin bien plus grand nombre d' achevés on, 
commencés , que je publierai successivement, 
Jkrqfere y aurai I' espoir de ne pas perdre mon 
f< m- . Je vais simplement vous détailler ceux 
qui sont en quelque sorte complets , outre 
<••< tix (\c')ii désignés ; ils vous fourniront une 
Juible idée de mes travaux . 

1. Index d'une Flore générale des Etats 
u!,is d' Amérique; 400 plantes environ y sont 
rfésf £ttées , dont près de 100 sont encore nou- 
velles et indépendantes de celles décrites dans 

..ppository de New york . 

2. Descriptions de 100 nouvelles plantes 
^(cfîiennes , elles sont aussi indépendante de 

- publiée» dans mon ouvrage >ur les Nou- 

\ Animaux et Plantes de la Sicile . 

«fe Descriptions de b*00 plantes de 1' Aîné- 



Il 

rfque Septentrionale , pour servir à une Flora 
Fredoniensis . 

4. Mycologie Américaine ou Sinopsis de» 
Champignons de 1' Amérique Septentrionale , 
environ 800 espèces dont la moitié peut-être 
nouvelles . 

5. Sinopsis de Y histoire naturelle des 
Conferves marines de la Sicile , environ 70 
espèces dont 50 nouvelles . 

0. Observations sur les Genres Crotôn , 
Jatropha, Conwhulus , Hyperkum, Valeriana, 
Salvia , Enphorbia , Cistus , Cleome , Viola , 
Lonicera , Aristohchla &c. 

7. Flore Sicilienne , contenant environ 1800 
plantes et divisée en 10 parties , chacune 
traittant d' une de mes classes naturelles , 

S. Zoologie Sicilienne, contenant environ 360 
espèces inédites , indépendantes de celles déjl 
{Kibliées ; elle est aussi divisée eu 10 parties » 
chacune portant le nom d' une Classe natureJLe* 

Pour vous mettre à portée de .juger an 
mérite de mes découvertes , je vais vous 
faire an choix parmi les nouveaux Genres et 
Nouvelles Espèces â* Animaux et de Piantes 
qtae je n' aï point encore publiés 9 et row 
offrir les définitions de «quelqiu' uns oa quel- 
<]u* unes parmi cliaque Classe $ ce qui s#ra ey 
quelque fac<*n le prospectus ou prôdromus dv 
mes découvertes* 



I. REGNE . ZOOLOGIE. 

1. Classe Mastodia- Les Mammiftrei. 

I. C ECHALOTES. ( Chauve - Souris ) Deux 
dents incisives à la mâchoire supérieure , au- 
tune à 1' inférieure , canines et machelieres 
aiguës ; aucune crête sur le nez - t queue libre 
dans su moitié postérieure. 

1. Crphalotes (tniôfts. Entièrement gris-brun, 
oreilles plus longues de la tète , sans oreillons* 
concliiformes et striées intérieurement en tra- 
vers , une verrue entre les deux incisives . — 
Obs. Cette nouvelle espèce remarquable se 
trouve en Sicile : le Vrspertilio ccpluilofes dfc 
Pallas ou Pteropus cepknlotes des modernes 
appartient aussi à ce genre et lui donne son 
nom , je le nommerrai Cephahtes palfasi . 

IL G. atAlApha ( Chauve - Souris) In- 
cisives nulles aux. deux mâchoires , canines et 
machelieres aiguës : aucune crête sur le nez, 
queue presqu' entièrement unie aux membranes. 

2. Ateilapha Sicula. Oreilles de la lon- 
gueur de la tète, et auik idées, une venue sous 
la lèvre inieiicure : corps roux brunâtre en 
dessus , roux -cendré en dessous , ailes et mu- 
heau noirâtre > queue saillante par une pointe 
obtuse . — Obs. J' ai observé cette espèce en 
Sicile , elle diffère de 1' Atolaphu amtricaiin 
f Vtspertilio noveboracensis Lin ), autre espèce 
fiu même genre , par ses deux premiers et 
son dernier caractère . 



S. Musçubts ffughoms . Roux brunâtre 
en dessus et parsemé de longs poils bruns K 
blanc en dessous: oreilles nues arrondies; queue 
r]e la longueur du corps , brune , annelée , 
ciliée , cylindrique . — Obs. En Sicile , lon- 
gueur totale 15 pouces , il vit de fruits , ni- 
che sur les arbres ; il est édule et un vrai 
rat ; j* ai changé le nom trop court et équi- 
voque de Mus en Musculus . 

1. Musculus dichrurus . Fauve en dessus 
et latéralement, bande brunâtre sur la tête, dos 
mélangé de brunâtre , blanchâtre en dessous ; 
queue de la longueur du corps , annelée , ciliée, 
brune en dessus , blanche en dessous et un 
peu équarrie . — Obs. En Sicile , longueur 
totale 8 pouces , il vit dans les* champs et 
tombe en léthargie durant T hyver . 

III. G. EPIODON . ( Cétacé ) Plusieurs 
dents à la mâchoire supérieure, aucune à l'in- 
férieure ; aucune nageoire dorsale , évents réu- 
nis sur la lète . 

5. Epiodon urgauantus . Corps oblong , 
atténué postérieurement: museau arrondi, mâ- 
choire supérieure un peu plus longue , dents 
égales obtuses . — Obs. Ce Cétacé fut pris 
vers 1790 sur les côtes de la Sicile , j' en 
ai eu le dessin . Dans ma Mastodologie Si- 
cilienne je fixerai et décrirai plusieurs autres 
Cétacés des mers de la Sicile , figurés par 
Mongitore , je les ai nommé I)elphinus dq~ 
lippus , Physeter urganantus , Qxypterus vwî\- 
gitori N. U. à deux nageoires dorsales, &ç f 



14 

6. Gerbiîlus sorîcinus . Gris brun *» 
dessus , flancs à raye roussâtre longitudinale ; 
queue plus courte du corps , égale , soyeuse , 
gris -brun en dessus: oreilles presque nues, 
ovales- arrondies . — Obs. Trouvé dans 1' Amé- 
rique septentrionale ; j' ai préparé une mono- 
graphie de ce genre , où j' en décrit plus de 
10 espèces , G. egyptius , G. pyramidum , 
G. pallasi , G. tamarieinus , G. macrourus , 
G. hudsonius , G. brachyurus , G. daviesi , 
G. indiens Sec. 

7. Tatpa cupreata . Queue le septième de 
îa longueur , totale brun luisant argeuté , à 
reflets cuivrés et pourprés , gorge légèrement 
roussâtre , museau couleur de chair et nu , 
pieds concolors . — Obs. De V Amer, septen- 
trionale . 

2. Classe Ornithia — Les Oiseaux . 

8. Esp. Numenius aten'imus . Bec , pied? 

4tt tout le corps parfaitement noir . Obs. 

En Sicile , vulgairement Addarana . 

9. Sylvia Azurkollis. Bec et pieds noirs, 
dos gris-brun , cou et partie supérieure du 
poitrail azurés , la partie iuférieure rougvâtre, 
ventre olivâtre. — Obs. En Sicile et en Espagne. 

10. Falco torquatus . Bec bleu , cere 
pieds et dos bruns , demi collier roussâtre, 
blanc en dessous avec des taches brunes sur 
W ventre, queue rayée de ferrugineux . — Obs, 
gÊu Sicile , vulgaire meut Falchettu . 



16 

3. Classe . Erpetia — Les RepliUs . 

11. Lacerta undulata . Dos grisâtre varfé 
de lignes transversales noires ondulées ; quatre 
rangs d' écailles sous le ventre , les deux in- 
termédiaires plus larges, queue de la longueur 
du corps . — Obs. En Sicile et en Italie , lon- 
gueur totale 5 pouces , j* en ai eu un individu 
à double queue . 

12. Vipera vissena . Entièrement brun-jau- 
nâtre varié par des grandes taches irregulieres 
noires ; environ 150 écailles ventrales et (Si), 
paires de caudales . — Obs. En Sicile , nom 
vulgaire Vissena, longueur environ 3 pieds, dont 
Ja queue comprend la cinquième partie. 

13. Coluber melanepis . Entièrement noir 
en dessus , et entièrement blauc en dessous ; 
environ 230 écailles ventrales et 75. paires 
d' écailles caudales . — Obs. En Sicile et eu 
Sardaigne, en Sicilien Serpe niura, c'est prin- 
cipalement cette espèce que les Psyles Sici- 
liens ( Ciaravoli ) manient impunément et font 
voir par curiosité , la faisant croire dangereuse, 
ce qui est faux . 

4. Clesse . Ichtyolie , — Les Poissons, 

Nonobstant que j' eusse presque doublé 
le nombre des Poissons de la Méditerranée 
dans mes deux ouvrages imprimés ep 1010 ,, 
j' ai depuis lors découvert encore près de 40* 
nouvelles espèces et quelques nouveaux genre* 



If 5 

<Je poissons Siciliens ; mes découvertes dan* 
cette classe sont vraiment étonnantes , 50 N. 

G. et près de 250 nouvelles espèces sont le 
fruit de mes observations: elle enrichiront mon 
ïchthyologie Sicilienne , je vais simplement en 
designer ici quelqn' unes des plus remarquables. 

14. Phi/cis ?)uicro?icmus , Blanc-roussâtre, 
*}ueue obtuse noirâtre ; première nageoire dor- 
sale à 10 rayons et noirâtre à 1' extrémité , 
la seconde ù deux taches noirâtres, nag. pecto- 
rales jaunes, les jugulaires blanches presqu aussi 
longues que ie corps, à deux rayons inégaux ; 
un barbillon à la mâchoire inférieure , ligne 
latérale courbée au milieu . 

IV. G. trisopterus . €orps comprimé, 
tète écailleuse ; 3. nageoires dorsales et anales 
opposées, les intermédiaires les plus grandes. — 
Obs. Il appartient à la familles des Gadiens 
ou Gadinia . 

15. Trisopterus fasciatus . Jaune doré rayé 
transversalement de bleu , ligne latérale droite 
et brune, queue fourchue. 

16. Bothus diugrammus . Coté gauche 
ou supérieur rous.sâtre s;ms taches , le droit 
blanc ; deux lignes latérales , la supérieure 
presque droite, l'inférieure courbée à rebours; 
nageoire dorsale commençant vis à vis les oper- 
cules . — Obs. Voyés mes Nouveaux Genres 
Siciliens pour les caractères du Genre Bothus. 
le crois avoir le premier indiqué que tous les 
Pleuronectes sont jugulaires au lieu de thora- 

• iques . 



17 

17. Bothus pnnctatus . Blanc-roussâtre , 
coté supérieur ponctué de brunâtre , ligne laté- 
rale arquée antérieurement ; nageoire dorsale 
commençant sur la bouche . 

18. Bothus diaphanus. Entièrement hyalin 
et diaphane, une tache rouge sur l'opercule, 
deux à la base de la queue , et 12 autour 
du corps près des nageoires dorsale et anale , 
la dorsale commençant sur la bouche , ligne 
latérale droite. — Obs. Espèce très-singulière , 
longue d* un pouce, et au travers de laquelle 
on peut Jire * 

V. G. monochirus. ( Pleuronecte ) Yeux 
du coté droit , une seule nageoire pectorale 
supérieure , aucune inférieure , nageoires jugu- 
laires soudées en une seule. — Obs. Il diffère 
du G. Bothus par ses yeux à la droite et 
sa nag. pectorale unique . 

19. Monochirus hispidus. Hispide et brun 
supérieurement varié de larges tacbes irrégu- 
liéres noirâtres , blanc intérieurement , ligne la- 
térale droite; nag. dorsale commençant vis-à-vis 
des yeux . 

20. Blennius lanceolatus. Corps comprimé 
lancéolé , argenté pointillé de -brun , dos brun- 
verdâtre ; uu barbillon sous la bouche , ligne 
latérale oblique ; nag. jugulaires à 3 rayons 
soudés , queue lancéolée aiguë . 

21. Phi/cis agrammuÊ * Brun - roussâtre , 
deux rangs longitudinaux de points blanchâtres 
sur les flancs , ligne latérale nulle ; première 
nag. dorsale à 20 ravons, les jugulaires à f> 

b 



1» 

rayons inégaux , points de barbillons;, deux 
appendice^ sur les narines . 

22. Lutianus jlavus . Entièrement jaune 
foncé, une tache noire sur l'opercule posté- 
rieur et une autre à la base de la queue qui 
est entière; ligne latérale courbe postérieurement. 

23. Holocentrus ruber . Rouge pâle , une 
tache violette sur l' opercule postérieur , un 
rang de taches olivâtres sur le dos, iris violet; 
queue entière , ligne latérale courbe postérieu- 
rement . 

24. Perça nebulosa , Variée de brun plus 
ou" moins clair ou rougeâtre, mâchoire inférieu- 
re plus courte, à un barbillon très-court en 
dessous ; nuque carénée , ligne latérale presque 
droite, queue entière , première nag. dorsale à 
10. rayons . 

25. Gobius aterrimus . Entièrement d' un 
noir foncé uniforme sur tout le corps et les 
membres ; joues enflées , ligne latérale droite , 
queue arrondie , première nag. dorsale à 5 
rayons . 

2(>. Esox reticulatus ♦ Corps comprimé t 
sans ligne latérale , réticulé de noir bleuâtre 
sur un fond argenté , bouche grande noire , à 
dents crochues inégales ; nageoires blanchâtres, 
les dorsale et anale à 16 rayons , queue 
fourchue . 

Obs. Outre les Poissons de la Sicile , 
y en ai aussi observe plusieurs nouveaux dans 
1' Océan atlantique et 1' Amérique septentrio- 
nale , j'en possède au rnoias 12 de tels, 



19 

parmi lesquels je choisis les 5 suivans . 

27. Centropomus albus . Argenté sans ta- 
ches , dos et nageoires brunâtres , la mâchoire 
supérieure la plus longue ; queue à demi- 
fou rclme , première nag. dorsale à 8. rayons , 
la seconde à 16 , l' anale à 12. — Obs. 
Dans les fleuves et rivières des Etats unis , 
dans la baie de Chesapeak &c. 

28. Centropomus lut eus . Jaune , dos et 
plusieurs bandes tranversaîss brunes , ventre 
blanc ; nageoires thoraciques et anale rouges , 
queue presqu' entière , mâchoires presqu' égales, 
nageoires dorsales sans taches , à 12 et 20 
rayons, 1' anale à 1<5. — Obs. avec le précèdent. 

29. Sparus mocasinus . Bleuâtre tacheté 
de roussâtre sur les flancs , mâchoire infé- 
rieure la plus longue, deux taches une noire 
et une rouge sur 1' opercule ; queue lunulée, 
nag. dorsale à 24 rayons dont 10 épineux , 
I' anale à 17 dont 3 épineux. — Obs. avec 
les précédents . 

30. Batistes fuscatus. Brun-roussûtre varié 
de grandes taches nrégulieres noirâtres , queue 
entière ; première nag, dorsale à 3 rayons 
dont le premier est très-long et muriqué , 
nag. thoraciques soudées à 15 rayons dont 
le premier est muriqué.*— Obs. Je 1' ai pèche 
dans 1' océan atlantique entre les Etats unis, 
et les Azores . 

31. Chironcctes variegatus . Comprimé , 
gris-olivâtre en dessus, jaunâtre en dessous, va- 
rié de larges taches et rayes fléxueuses noires, 



20 
et de petites taches blanches ; 2 appendices 
sur les yeux , les deux premières nag. dorsales 
à un seul rayon , queue entière. — Obs. Avec 
le précédent , voisin du Chironectes histrio 
Je Lophius histrio de Linnéus . 

5. Classe . Pîaxolia «— - Les Crustacés » 

Après les Poissons , cette classe est celle 
où j' ai fait les plus nombreuses découvertes 
en Sicile , sur environ 180 espèces que j' y 
ai observé , presque la moitié sont nouvelles , 
elles seront toutes décrites et figurées dans ma 
Plaxologie Sicilienne ; les suivantes donneront 
une idée de leur ensemble: j'y ai même décou- 
Tert des espères très rares et exotiques , com- 
me par exemple YAlbunea symnistn de Fabricius. 

32. Cancer villosissimus . Entièrement ve- 
lu excepté la paume des mains , épaules à 5 
dents épineuses , les postérieures plus longues, 
front échancré . 

33. Cancer portunoides . Glabre , épaules 
à 5 dents, l'inférieure anguleuse, la supérieure 
presque bilobée , front saillant presqu' à 5. 
lobes , mains anguleuses , ongles des pieds po- 
stérieurs applatis et ciliés intérieurement . 

34. Cancer levifrons . Glabre , jambes pu- 
bescentcs , épaules à 5 dents obtuses , les 3 
antérieures plus petites , front égal et entier , 
doigts noirs. — Obs. J' ai encore plusieurs au- 
tres espèces nouvelles de ce genre , C. emargi- 
natus , C. olivaceus , C. gibesinus . C. poressoi- 



21 

des et quelques Fortunes , P, hrifrons , P a 
trilobus Sic. 

35. Ocypoda unispinosa . Glabre , dos 
lisse , épaules à une épine , reins ou angles 
postérieurs obtus, bras de la longueur du tho- 
rax. — Obs. Je me suis assuré que 1' Ocypoda 

fluviatilis est un Grapsus et je l'ai décrit sous 
le nom de Gr. fluviatilis dans mon journal * 

36. fnachus tomentosus . Entièrement lai- 
neux , dos convexe scabre spongieux , front 
saillant bidenté finissant en deux appendices 
molles, jambes courtes cirrhifères, mains obloit- 
gues comprimées . 

37. Inachus hvigatus . Parfaitement gla- 
bre , dos plat , front à 4 dents ciliées , 2 ap- 
pendices ciliés entre les 2 extérieures , épaules 
anguleuses unidentées , deux tubercules «>n~ 
tr' elles , flancs bidentés , mains ovales enflées, 

VI. G. thelxiope . Corps quarré allon- 
gé cubique , veux à longs pédicules articulés . 
palpes intérieurs très-longs % chèliformes , les 
pieds postérieurs courts et dorsigères . — Obs, 
Ce N. G. diffère des Genres Ocypoda et Do- 
rippus par sa forme , ses palpes et yeux 
articulés . 

38. Thelxxopt palpigera . Velu , dos to- 
menteux à 3 larges sillons , rostre court bi- 
denté , front à 4 dents épineuses , épaules à 
4 dents inégales , 5 petites dents entre les 
épaules , flancs denticulés intérieurement . — 
Obs. Le Maja barbota de Latr. lui est peut- 
£tre congénère . 



22 

39. Pagurrn pranulattts . Dos glabre , 
angle postérieur des jambes et dessus du der- 
nier article des bras muriqués , le bras droit 
le plus grand, mains ovales-oblongues granulées 
et à 2 larges sillons an dessus . 

40. Astacus rugoms . Corselet rugueux , 
à suture transversale intérieurement et suture 
longitudinale au milieu , rostre de la longueur 
du pédoncule des antennes» denté des deux 
cotés ; maius déprimées dentées intérieurement, 
deux paires de jambes pincif 'ères» — Obs. J' ai 
une antre N. Esp. de ce Genre , A. tomen- 
losus . 

41. Penms quadricolor . Corps brun pon* 
ctué de jaune , queue rostre et écailles blan- 
ches , jambes et anteunes bleus ; rostre plus 
court des écailles, serreté en dessus et unideu- 
té en dessous , épaules bidentées . 

VII. G. melicertus. Tête rostrée, an- 
tennes intérieures très courtes bifides , les exté- 
rieures simples très-longues et inférieures, écail- 
les lisses à la base des anteunes ; la seconde 
et troisième paire de jambes simplement pinci- 
fères , la première chèlifère. 

42. Melicertus tigrinus . Glabre , rostre 
serreté en dessus , unidenté en dessofts , plus 
court des écailles; une épine sous chaque ceuil, 
épaules unidentées , antennes inférieures plus 
longues du corps , queue comprimée , carénée 
eu dessus . 

VIII. G. mesapus . Antennes intérieures 
4 2 filet» , écailles épineuses , . la 2 et quel- 



23 
quefois 3e. paire de jambes pincifères , la pie 
miere simplement chèliforme . 

43. Mesapus fasciatus . Glabre , rostre 
tronqué entier , épaules bispineuses , dos épi- 
neux , bras égaux ; queue à 2 bandes noires 
transversales et terminée ar 2 appendices mem- 
braneux . 

IX. G. BYZENUS. Antennes intérieures bi- 
fides , écailles sans dents ; les deux paires an- 
térieures de jambes pincifères mais très-courtes, 
la troisième pineifère chèliforme très-grosse . 

44. Byzenus scaber . Entièrement scabre 
par des tubercules aigus , rostre serreté dessus 
et dessous, bidenté latéralement, plus court des 
écailles ; doigts tridentés intérieurement . 

X. G. cryptophthalmus, Antennes in- 
térieures à 3 filets , écailles épineuses , yeux 
cachés sous deux prolongemens du corselet ; 
la première paire de jambes simplement chèli- 
forme , la seconde pineifère et à 11 articles . 

45. Cryptophthalmus ruber . Glabre , 
Tougeâtre , corselet entier , une simple épine 
entre les yeux ; mains inégales hérissées latéra- 
lement et déprimées , la plus grande à 3 angles 
en dessous , extrémité de la queue 4-dentée 
et ciliée. 

XI. G. symethus . Antennes intérieures 
à 2 filets , écailles épineuses; palpes filiformes 
allongés; la seule première paire de pattes chè- 
liforme et pineifère . 

46. Symethus faiviatilis . Rostre compri- 
mé , serruié en dessus et en dessous , un peu- 



24 

plus long que les écailles , rouge ainsi que U 
partie antérieure du corselet , épaules biden- 
tées, queue ciliée . — * Obs. Dans les ruisseaux 
et les mares • 

XIII. G. ALCIope . Antennes intérieures 
à 2 filets et à écailles épineuses , 3 seuleg 
paires de jambes dont la seconde est chèiiforrne. 

47. Alciope heterochtlus . Glabre , rostre 
subulé entier plus court des écailles , le bras 
gauche plus grand, queue mucronée . 

XIII. G. aglaope . Antennes intérieures 
à 3 filets , et à écailles épineuses , la première 
paire de jambes seulement pincifère , aucune, 
chèlifère . 

48. Aglaope striata . Rostre plus court 
des écailles , serreté dessus et dessous , épau- 
les bidentées , dents inégales ; corps rouge 
foncé , strié longitudmalement de rouge pâle , 
pattes rouges pubescentes, queue ciliée à l' ex- 
trémité . — Obs. J' ai une multitude d' autres 
N. G. et N. Espèces de la famille Pahmmia , 
je les nomme Palemon pusiîlum , Alpheus tyr- 
rhtnus , Etheria gonotus , E. ïocustella, Everne 
carinata , Carida viridis , ReJeus longirostris , 
JV. aterostris , N. notntus , A*, glaber , Carcinus 
palîidiis , C maeulatus , Palimrus iangusta , 

Crangon eatuphractus Sçc. 

4ÎI. Sqnilla triodona . Dos à 7 angles 
longitudinaux , article pénultième à 6 angles , 
pouces en faux à 3 dents ; queue à carène 
épineuse postérieurement , contour à 10 dents 
épineuses, appendices plus longs de la queue» 



25 

50. Squiîta crocea , Do? convexe agone 
Safrane, front tridenté, les 4 premières paires 
de jambes à mains arrondies comprimées sans 
ongles , les paires postérieures à troisième ar- 
ticle appendiculé ; queue à 2 taches brunes , 
contour à 10 dents, appendices égaux à la 
queue . 

XIV. G. DIPROSIA . Manteau déprimé 
*)blong fendu sans articulations postérieurement, 
queue inférieure plus longue et échancrée, deux 
yeux lisses en dessus, bouche inférieure, corps 
étroit articulé en dessous , G paires de jambes 
à 3 articles, 2 suçoirs antérieurement en des- 
sous . — Obs. Ce genre est très-singulier , le 
caractère des suçoirs est peut-être unique par- 
mi les Crustacés ; il appartient à 1' Ordre 
Pseudopia , et famille Bopifria . 

51. Diprosia vittata . Blanc-bleuâtre rayé 
longïtudinalement de pourpre-violet , dos lisse 
légèrement convexe. — Parasite du Spams ery- 
îhrinus, la circulation du sang y est frappante. 

XV. G. pisitoe . Antennes nulles , yeux 
irréguliers , bouche sous la tête , recourbée 
postérieurement , munie de crochets ; Corps à 
6 articles et 6 paire* de jambes inégales , la 
quatrième paire la plus grande , queue à 4 
articles, les 3 antérieurs à appendices. — Obs. 
Il appartient à l' ordre Brdngàsteria, et famille 
Phronimia , il diffère particulièrement du G. 
Phronima par son moindre nombre de jambes. 

52. Pisitoe bispinosa. Front à deux épines 
antérieurement , les trois premières paires de 
pattes à un seul ongle . c 



2« 

53. Pisîtoe ïevifrons . Front lisse , s&nt 
épines , les trois premières paires de pattes & 
deux ongles . 

Obi. Voici les noms de quelqu' autres NV 
G. et N. Esp. de Crustacés et Eutomostracés , 
Junerea fimbriata , Cyclops obtusicanda t C. 
êerratus , Ci/pris brachyura , Daphnia ci- 
liata , tsolus pilosus , Cerophas oxyura , 
protonia fusca , Telesto urocera , Stenyo lon- 
gicornis , Cychreus truncatus , Pephredo hett- 
roclitus y Dameus crassimanus , Dinoa cir- 
cinnata fyc. 

54. Cymothoe gonura . Corps obovale , 
tnarginé de blanc , queue allongée , carénée en- 
dessus, appendices saillant aigus. 

55. Cymothoe brachyura . Corps oblong 
blanc , tête brune y chaque anneau à un sillon- 
transversal , queue courte , appendices aigus ^ 
inclus . 

XVI. G. gostotus . Corps linéaire , plat 
à dos caréné , 14 jambes , 4 antennes , 2r 
pins longues à 4 longs articles et plusieurs 
courts y queue sans appendices , utriculee . — 
Famille Oniscîa. 

56. Gonotus viridis . Verdutre , queue de 
la longueur des antennes, plate et luuurée . 

Obs. Voici les noms des autres N. G. et 
N T . Esp. des Familles Asdotia et Onfseia ; 
IdoUa emarginata , /. gonura , Cymothoe vit- 
tata , Ç, elongata , Tyronia villosa , Primno 
lutescens x Psamathe mucrxmata , Idyia trilo- 
ba , Aceiïna futoa, Cymodocta maculât a , E*~ 
pjirihru* ctruUsuns §c. 



27 

i$. Classe . EntoîTiîa — Les Insectes . 

Mes découvertes en cette classe sont moins 
nombreuses que dans la précédente , j' ai ce- 
pendant une vingtaine de nouvelles espèces % 
dont voici les principales , elles sont toutes de 
Sicile . 

57. Lepisma atba . Entièrement blanche 
glabre et écailleuse, antennes de la longueur du 
corps , queue à 3 filets égaux , et égalant la 
moitié du corps, les latérales divariquées. 

58. Lepisma brathyura . Noirâtre, à cor- 
selet fauve , glabre ; antennes très - courtes , 
queue à 3 filets égaux dé la. longueur des 
antennes . 

59. Lepisma monema -. Grise et glabre, 
antennes plus courtes du corps , queue à 3 
filets , inégaux , 1' intermédiaire beaucoup plus 
long des latéraux . 

60. Lepisma bifida . Brune et glabre , an- 
tennes égalant la moitié du corps , queue à 3 
filets inégaux , les .deux latéraux plus longs . 

XVIÏ. G. osteophilus . Tète arrondie, 
corps obovale > obtus , mutique sans articula- 
tions, antennes claviformes, 6 jambes égales. — 
Obs. Il appartient à la famille Podureîla . 

61. Osteophilus aibus . Entièrement blanc 
et glabre , antennes de la longueur du corps . 

62. Âcarus piscium . Tète oVale , corps 
oblong-obovale , glabre noir luisant en dessus ; 
brun en dessous . 

63. Acarus coccineus » Corps obovale , 



23 

glabre , entièrement poirrpre , jambes noires , 

64. Formica melanopa . Rouge , à corselet 
et jambes noires , 

65. Aphis striata . Noir, antennes et jam- 
bes à bandes blanches , dos strié transversale- 
ment , croupion à 3 pointes , antennes droites. 

66. Aphis montana . Rouge , croupion à 
2 pointes noires , antennes recourbées . 

7. Classe. Mahcosia — Les Mollusques. 

07. Octopus fraye dus . Anténopes égaux , 
égalant presque six fois la longueur du corps, 
leur extrémité sans suçoirs , suçoirs alternes, 
dos rouges h e . 

68. Octopus didynamus . Anténopes iné- 
gaux , deux plus longs , égalant presque cinq 
fois la longueur du corps , suçoirs alternes , 
dos brunâtre . 

69. Octopus heteropus , Anténopes à peine 
plus longs du corps inégaux , les deux supé- 
rieurs les plus longs , suçoirs alternes , dos 
rougeâtre . 

70. Octopus ruber . Anténopes égaux , 
environ le double du corps, suçoirs alternes, 
corps entièrement rouge . 

71. Octopus tetradynamus. Anténopes \nê- 
^a-ux alternativement plus longs , égalant cinq 
fois la longueur du corps, suçoirs opposés, dos 
grisâtre.. 

72. Octopus moschatus . Anténopes égaux, 
égalant quatre fois la longueur du corps, su- 



29 
çoirs opposés, corps blanchâtre . ►— Obs. J' a| 
observé en Sicile , rien moins que 9 espèces 
de ce Genre , confondues sous la désignation 
d' Octopus vulgaris de Lamark et Montfort , 
j' ai nommé les antres , O. albus . 0. niger e$ 
O. macuîatus ; Y O, moschatus de Lamark est 
mon Ozoena moschata , 

XVIII. G. ocythoe , 8 Anténopes , les 
deux supérieurs ailés intérieurement , à suçoirs 
intérieurs pédoncules , réunis par l'aile laté- 
jale, aucune membrane à la base des anténopes, 

73. Ocythoe tuberculata , Ventre tubercu- 
Jé , dos lisse , anténopes de la longueur du 
corps , carénés extérieurement , à deux rangs 
de suçoirs , 8 suçoirs autour de la bouche. -—• 
Obs. Mes autres nouvelles espèces de la famille 
Sepidia sont , Sepia mucronata , holigo lancer 
lata , L. odagadium , L. todarus , Ozoena al- 
drovandi , Diciyethis fusca #c, 

XIX. G. hyptertjs . Corps gélatines? 
eyh'ndiinque , bouche à Y extrémité rj' une 
trompe , deux yeux , aile comprimée sous Je 
ventre, appendice iacinié (branchies) sous la 
que ue .— Fa m i I le P tra c h idia. 

74. Hypterus appendicnlatus , Hyalin , 
deux appendices articulés sous J.a poitrine et 
nu sous ]' aile . 

75. Hypterus erytkrogaster. Hyalin , esto* 
mac rouge , points d' appendices articulés .. 

XX. Stephylla. Corps oblong déprimé, 
"bouche entourée d' une couronne de tentacules 
iaciniés , foliacés, 2 appendices sur la partie 



30 

postérieure du Dos ( branchies ? ) anus posté- 
rieur à la droite . Famille Phyllidia , 

76. Stephylla pallida . Dos blanchâtre 
varié de cendré et de brun, tentacules gris* 
appendices bruns . 

77. Stephylla lutescens . Dos jaunâtre ta- 
cheté de brun , tentacules noirâtres , terminés 
de blanc, appendices bruns. 

78. Stephylla fusca . Brun foncé sans ta- 
ches, bordé de jaune , tentacules et appendices 
noirs , bordés de blanc . 

XXI. G. ARM in a. Corps oblong déprimé, 
bouche nue retractible , flancs lamelleux , anus 
à la droite.— Même famille du précédent. 

79. Armina maculât a» Dos roussâtre taché 
de blanc , deux petits tentacules obovcs sur la 
tête, corps aigu postérieurement. 

80. Armina tigrina . Dos noirâtre , varié 
de lignes ondulées blanches , point de tentacu- 
les , corps obtus postérieurement * 

XXIÏ. Sarcopterus * Corps entouré 
d' une grande aile plane , bouche nue à une 
crête en dessus, branchies latérales lamelleuses. 

81. Sarcopterus ruber . Entièrement rouge 
clair , aile arrondie , entière , corps brun supé- 
rieurement . 

Obs. 3 $ omets plusieurs espèces Siciliennes 
de Laplysia , Limix , Tethys , Doris &c. et 
tous les Coquillages, m' appercevant que je 
commence à dépasser mes limites. 



SI 

8. Cl. Hehnintosia — Les Vers . 

Par la raison précédente je n' esquisserai 
que peu de Vers , quoique j'en aye une infi- 
nité d' espèces , des genres Hirudo , Nereis 
Amphitrite , Amphinome , Serpula &c. tous 
des mers et eaux de Sicile . 

82. Hirudo fasciit a . Roux, filiforme, an- 
neaux alternativement longs et courts , ceux-ci 
bruns . Espèce marine . 

83. Hirudo eoccinea . Oblong, entièrement 
pourpre, sans taches, anneaux nombreux serrés. 
Espèce marine . 

XXIII. G. nemoctus . Corps filiforme , 
en collier , tête nue obtuse , qaeue à plusieurs 
filets en pinceau . 

84. Nemoctus eckeihts . Blanc-roussâtre , 
à 13 anneaux beaucoup plus longs que larges, 
queue à 4 filets . D'Eau douct . 

XXIV. G. dinemurus . Corps cylindri- 
que , tète obtuse nue , queue à deux filets 
latéraux . 

85. Dinemurus punctatns . Environ 10 
anneaux deux fois plus longs que larges , blan- 
châtre ponctué de roussâtre . D'Eau douce. 

XXV. G. siphalus . Corps oblong , cy- 
lindrique , mutique , tête en tube . 

86. Siphalus fuscus. Brun obtus postérieu- 
rement , 10 anneaux plus larges que longs , 
tête plus longue que large . Marin . 

XXVI. G. dicrocekus . Corps filiforme, 
2 yeux et 2 antennes sur la tête , flancs 
mu tiques . 



32 

S7. Dicïocerus rubesceus . Rougeàtre , tète 
obtuse, queue aiguë, anneaux plus larges que 
longs . Marin . 

88. Lumbrieus niger . Noir , cylindrique , 
tête et queue obtuses . Marin . 

HDi Âmphitrite actinioides . Brun , poin- 
tillé de blanc, obtus postérieurement, tentacules 
nombreux inégaux filiformes * aussi long que 
le corps . 

9. Classe . Proctoîia — Les Proctoks * 

Ces Aniin?ux diffèrent des Vers parce- 
qu'ils ne sont pas annelés, et des Polypes parce- 
qu' ils Ont des intestins et un anus : j' en ai 
environ 120 espèces marines siciliennes , dont 
plus de la moitié nouvelles . 

XXVlI. G. syrinx . Corps cylindrique , 
bouche en trompe, entourée de teutacuies, anus 
latéral.^— Famille Sipuncula . 

00. Syrinjc tessdatus ; Blanchâtre , strié 
Joriiiitudinalement et transversalement , obtus 
postérieurement, tentacules courts , trompe à 
petits suçoirs . 

XXVIIL G. podostoma . Corps allongé, 
tentacules circulaires , déterminés , simples, re- 
tractibles; anus terminal. — Famille Podostomia* 

91. Podostoma proteà . RottSbàtre pointillé 
tic brun , 12 tentacule^ corps lisse variable.— 
Obs. 11 change à volonté de forme , il devient 
ohlong , ovale , obovale ou pyriforme ; je 1' ai 
%u sejpropagcr en se divisunl eu deux . 



33 

92. * Pddostàma rufâ . Roux foncé , cylin- 
drique tubercule , 12 tentacules . 

XXIX. G. physoon . Corps enflé ou ar- 
rondi , couvert de tubercules prenans , bouche 
nue à 5 petits tubercules intérieurs , anus, ter- 
minai. — Famille Gorclia . 

93. Physoon eckinatus . Ovale, hispide., 
ïougeâtre-brun , 

94. Physoon fusiformis . Fusiforme^ enfle 
au milieu , hyalin ^ tubercule , à 5 rayes longi- 
tudinales disses . 

95. Biphora laciniata. Hyalin , à estomac 
latéral sphèrique rougeâtre; lacinié inférieurement. 

96. Ascidia maculât a . Obové , - glabre t 
gris-bleu à taches irrégulieres rougeâtres . 

XXX. G. STEPH'ASTOMA . Corps fixé Ûl- 

férieurément , bouche supérieure couronnée de 
tentacules retractibles , anus latéral. — Famille 
Asciditia . 

Ql.Stephastomaactïnoides. Ovale, rou- 
geâtre , lisse , anus saillant . 

10. Classe . Polypia • — Les Polypes . 

J'ai observé plus de 100 nouvelles espèces 
«le cette classe en Sicile; mais je *lois me bor- 
ner ici à indiquer les suivantes . 

9ft. Ophiura b-punetata . Glabre , penta- 
gone jaunâtre , à 5 taches noires sur le dos à. 
la basi des uropes , qui sont à peine ciliés . 

XXXI. G. pichlostoma . Corps gélati- 
neux , plat ,: bouche inférieure à uue ex'trémité, . 

d 



34 

deux appendices auprès . — Famille Ilfrdusia • 

99. Divhlostomn elliptica. Elliptique, hya- 
lin-rosé , appendices éjraux . 

XXXII. G. hexeterus. Corps globuleux, 
bouche inférieure centrale , (5 tentacules iné. 
gaux, 2 extérieurs plus grands et retractibles— * 
Même famille . 

100. Hexeterus punctalus . Rouge , poin- 
tillé de noir en dessus , tentacules extérieurs 
obtus , les intérieurs aigus . 

101. Actinia platostoma. Cylindrique, 
glabre, roussûtre strié de pale, bouche élargie, 
tentacules olivâtres , et courts . 

XXXIII. G. chledristoma. Corps pla- 
ne , à 4 bouches supérieures saillantes , ridées 
en étoile.— Obs. Famille slctinidia . 

102. Chledristoma pectenis . Gris-bru» , 
glabre, bouches ovales . 

XXXIV. Zocodum . ( Polype ) Corps 
fixé simple , à une seule grande bouche eam- 
panulée et à bords entiers , sans tentacules. 

1Ô3. Zocodum striatum. Rougeâtre, glabre, 
corps elliptique, bouche striée. 

104. Zocodum tuberculatum . Roussâtre , 
tubercule , corps globuleux . 

XXXV. monopora . ( Millepere ) Corps 
simple a bouche -Unique . 

i0f>. Monopcra incurva. Cylindrique, lisse 
arqué; obtus , bouche terminale . 

10f>. Monopora globoea . Sphèrique , gla- 
bre , bouche centrale . 

XXÀVI. Discopora. (Miileporc) Corps 



ttëprïmé en disque, plusieurs bouches ou pores 
situés régulièrement en dessus . 

107. Discopora concentrica . Blanc, bords 
obtus, pores situés dans des sillons circulaires, 

103. Discopora spiralis, Rou^eâtre, bords 
obtus , pores situés dans un sillon en spirale . 

XXXVH. Aproctomus . Corps flottant , 
gélatineux , déprimé , nmtique , sans apparence 
de bouche ; mais à canal alimentaire interne . 

109. Aproctomus sbroiims. Hyalin, linéaire- 
obîonfi, les deux extrémités aiguës. — -Longueur 
plus d' un pied . 

110. Cercaria punctifùrmis. Brun, opaque, 
punctiforme, globaleux , queue à peine plus 
longue du corps , atténuée . Dans les fontaines, 

111. Vofoox bipunctatum. Globuleux, hya~ 
lin , à 2 points obscurs . lnfusoire . 

II. REGNE . LES PLANTES ; 

1. Classe . Eltrogynia — Les Eltrogyms. 

1 12. Rosa Jtexuosa . Tige tortueuse aiguil- 
lonnée , aiguillons solitaires recourbés ; pétioles 
glabres presqu' iuermes, folioles quiuées presque 
sessiles , ovées aiguës illégalement serretées , 
glabres : fleurs solitaires , ovaires oblongs gla- 
bres . Amérique en Maryland . 

113. Rosa enneaphylla . Tige inerme , pé- 
tioles aiguillonnés, ennéaphylles; folioles oblon- 
gues , aiguës aux deux bouts , pétiolées serre- 
téès , glabres , concolores, corymbes pauciflores 



3G 

bispidulcs ovaires globuleux glabres. En Peiu 
suivante dans les bois. 

114. Ranunculus ovalis . Feuilles radicales 
à longs pétioles , ovales , entières , veines , ai- 
guës , les eaulinaires rares sessile* lancéolées , 
rieurs terminales peu nombreuses. Dans h Ca>-. 
•nada et Genessec . * 

llî*. Spirea corj/mbc.sa. Frutescente, feuil- 
les ovales-oblongues inégalement serretées , :gla-» 
bres discolores ; fleurs en corymbe terminal 
composé., trigynes , étamines éxertes . En 
Virginie . 

116. Diardhus armerwidrs . Tiges herba- 
cées, très -simples, supérieurement scabres ; 
feuilles linéaires , plus courtes des entrenœuds, 
glabres striées ; fleurs ' agrégées , écailles plus 
longues des calices , striées et scabres . .Dans 
les Etats unis, en N. Jersey, dans les prairies. 

117. Cerastium nutans . Entièrement pu- 
bescente, tige droite striée dichotome ; feuilles 
lancéolées aignes :• fleurs- droites , calice à -fo- 
lioles lancéolées obtuses, pétales plus longs du 
calice, capsules oblongues 10- dentées, 10-uei- 
vées t penchées et arasées . En Pensiflvanie . 

llb\ Cerastium bracteatnm . Entièrement 
pubcMénle , tige faible y cylindrique ; feuilles 
oblongues , presque pointues ; tîeurs dressées 
dichotomées bractéolées, bractée* ovales aiguës, 
pétales presqu' égaux au calice , capsules 10 
dentée-, énerves , dressées. En Pens^h , 

llî). Cerastium Juhum. Plante velue ions- 
l&trè , tiges droites anguleuses ; feuilles orées 



37 
•btuses : fleurs dichotomées*, calice à folioles 
lancéolées aiguës , pétales égaux au calice, 
capsules 10-dentées énerves penchées et ar- 
quées. — Dans les champs en Pensylvanie t N. 
Jersey , Virginie Sçc. 

120. Lechea mucronata. Poilue, tige droite 
et simple , feuilles oblongues-cunéiformes mu- 
cronées , fleurs en grappe composée , bractéo- 
lées , bractées oblongues aiguës. Dans les bois 
du N. Jersey . . - 

121. Sparthtm anguîatum. Hameaux iner- 
mes , anguleux pentagones glabres ; feuilles 
simples et ternées , pétiolées , folioles menues 
oblongues mucronées presque glabres : légumes 
solitaires pédoncules oblongs comprimés pube- 
scens . En Maryland près Annapotis , dans 
les bois . 

122. Vicia mitchelli . Glabre, tiges faibles 
striées, feuilles ordinairement 7-jugués, stipules 
entières ou multifkles , folioles oblongues-cunéi- 
formes , rétuses-mueronées , entières t pédoncu- 
les multiflores , étendart pubescent . — Obs. 
Cette plante m' a été comuniquée par le Doct; 
Mitchell de New-york , ses semences sont édu- 
les ; elle croit sur les bords de la mer en 
Connectieut , dans l' Isle longue &c. 

123. Vicia bivonea . Pubescente , tiges 
anguleuses ; feuilles ordinairement 6-jugues , 
stipules dentées , folioles obiongues mucronées» 
pédoncules presqu' égaux aux feuilles, 3-tt flore, 

lanières calicinales subuîées soyeuses . Obs; 

En Sicile commune dans plusieurs pâturages , 



3B 

elle diffère de la V. utropurpurea de Desfoiw 
taines par la forme des feuilles, la couleur de» 
âeur* &c. celles-ci sont couleur de chair . 
Mr. Bivona lui a donné le mauvais nom de 
V, leucantha . 

124. Ervum arisfatum . Tige faible ancu- 
ien>e , feuilles trijuijues , folioles linéaires ai- 
guës , cirrhes simples , • pédoncules axillaires 
très-longs aristés ordinairement birlores , légu- 
mes 5-6 spermes. En Sicile sur V Etna et près 
de Messine . 

125. Nasturtium nebrodense . Glabre , 
tiges couchées; feuilles radicales pétiolées oblon- 
gués -cunéiformes , presqu' entières , caulinaires 
sessiles ovales-oblongues dentées ; pétales pres- 
qu' égaux au. calice, silicules ovales-oblongues. 
En Sicile, sur les Monts Nébrodes . 

* 2. Classe . Mesogynia — Les Mêsogynes . 

126. Gentianu leptina . Tige très simple 
uniflore; feuilles sessiles ovales-lancéolées poin- 
tues glabres: calice 5-partite , lanières subn- 
iées , corolle hypocratériforme, divisions aiguës 
entières. — Obs. En Toscane près de Lwourne, 
et e-n Siile près de Patti sur les rivages de 
la nier , à peine tlevée d' un pouce . 

127. Marrubium saxatile . Tomenteux , 
feuilles cordées ovales pointues , inégalement 
crénelées, verticiUes multitlores bractéolés , bra- 
tées linéaires avistées , calice tubuleux , dents 
dressées aristées, lèvre supérieure de la corolle 



39 
velue et bifide.— Obs. Est. ce îé M.hispanicum 
file Luniark ? ii est figuré dans le Pjnphyton 
sicu.um de Cupani tome 2 t. 133 , Edit. de 
Boiiauiii t. 13 et Edit. de Rafinesque t. 111. 
fig. 1 . Il croit en Sicile près de PaJerme , 
Messine , au M t. Etna &c. 

128. Stachys dasyanthes . Velue , tiges 
simples droites ; feuiiles pétiolées oblongues 
serretées pointues , les florales sessiles , verti- 
cales 6 12 flores , bractées linéaires , calices 
piquans, corolles velues. — Obs. En Sicile dans 
les bois montueux de Caronia , Madonie &c. 
calice ample campanule à division supérieure 
plus grande , corolle à lèvre supérieure concave 
échancrée, Jobe moyen de l'inférieure échancré, 
rapproché du 5. arenaria de Desfontaines . 

129. Satureja fasciculata • Snffrutescente , 
très - rameuse , pubesceiite ; feuilles sessiles fa- 
sciculées aux aisselles, linéaires sillonnées : pé-* 
doncules uniflores , plus courts des feuilles et 
a deux bractées , lanières du calice ciliées. En 
Sicile au Monts JNehrodes ou Madonie et 
autres Montagnes parmi les rochers . 

XXXVI11. G. ditoxia . Calice 5-partite 
à* folioles inégales foliacées serretées; corolle' 
en, roue 5 fide , divisions un peu inégales ; 4 
étamines didynames à rebours , les deux supé- 
rieures courtes velues droites stériles, à anthères 
rcniformes avortées , les deux inférieures lon- 
gues glabres déclinées arquées, anthères adnées 
linéaires monoloeulaires déhiscentes longitudina- 
lemeut : Style décliné, stigmate obtus. Capsule 



40 
2-loc. 2 -valve /cloison" double panftièle .aux 
valves, aduée à 2 placentas centraux alvéolés) 
semences coniques tronquées polygones alvéo- 
lées. — Obs. C« genre diffère du G. Celsia par 
la forme du calice, des étamines , des anthè- 
res , de la capsule et des semences : son nom 
signifie deux arcs et dérive de ses deux étami- 
nes fertiles . 

130. Ditoxia lyrata . Feuilles radicales 
lyrées , pétiolées obtuses , les supérieures am- 
pléxicaules cordées aiguës, épi à fleurs sessiles, 
bractées cordées serretées , plus longues du 
calice . Celsia cretica L. en Sicile , Barbarie, 
Crête tVc. 

131. Ditoxia betonicifolia . Feuilles ovées- 
oblongues , obtuses , rugueuses ,. épi à fleurs 
pédiculées , bractées lancéolées plus courtes 
des pédicules . Celsia betonicifolia , Desj. tn 
Jiarbarie . 

3. Ci. Endogynia — Les Eridogyncs. 

132. GdHum sphuihsum . Diffus , vertica- 
les de 4 (J feuilles cunéiformes , cuspidées-spi- 
nuleuses , scabres , pédoncules latéraux dicho- 
tomes multiilores , fruits scabres . En Mary- 
laud Amer, Sept. 

133. Achillea sien la . -Feuilles bipinnatifi 
des pu Descentes , lanières linéaires-lancéolées , 
aiguës , entières , inégales ; corymbé composé- 
fastigié. — Obs. Cette plante qui est commune 

.eu Sicile sur les montagnes, collines et rochers 



41 

parait être intermédiaire entre les A. ptibescens 
L. et A. iîgustica AU. ayant les feuilles de ta 
première et les fleurs blanches de la seconde . 
An Age rat um chry saut he mi foins tenuis incisis , 
Cup. panph. 2. t. 239 iig. 1 ? 

134. Gnaphalium rupestre . Frutiqueux a 
tomeuteux. blanc , feuilles linéaires obtuses , 
bords roulés en dessous, corymbe fâstigié , fo- 
lioles anthodiaies «labres dorées ovées aigaefi . 
Obs. Au EU y chry mm mwitimum creticum . 
Cup. panph. 2. t. 239 <âg. 2 ? En Sicile sur les 
cochers près de la mer , il forme un petit ar- 
brisseau ; le G. orientale L. en diffère par ses 
feuilles aiguës, folioles anthodiaies obtuses &c. 

4. Cl. Sy nphogynia — Les Symphogynes» 

135. Œnanthe humilis . Tige simple peu» 
tagone ; feuilles pinnées , les inférieures à fo- 
lioles ovales laeiniées, les supérieures à folioles 
lancéolées entières : ombelle droite simple, 
fleurs sessiies. — Obs. Dans les bois des Mts. 
Nébrodes en Sicile, annuelle à fleurs blanches, 

138. Epilobium leplopkyllum. Tige rameu- 
se, un peu scabre ; feuilles alternes, presque 
sessiles , linéaires , étroites -entières , glabres , 
uninervées aiguës à base retrécie : fleurs axil- 
laires solitaires pédonculées. — Obs. Dans L'amé- 
rique septentrionale , particulièrement la iVu- 
syivanie et le Maryland , dans les bois humi- 
des, ainsi que les trois espèces suivantes. 

137. Epilobium tenellam . Tige filiforme 

e 



42 

presque simple, feuilles opposées, glabres, sessi- 
îes , linéaires-étroites , entières , aiguës , uni- 
nervées , fleurs peu nombreuses, terminales, 
pédonealées . 

138. Epilobium densnm . Entièrement pu- 
beseeiite, feuilles éparses rapprochées, sessiles, 
linéaires-lancéolées , presqu' obtuses , entières , 
nerveuses ; fleurs paniculées , pèdonculées , à 
bractées oblongues , 

139. Epilobium divaricatum . Tige rameu- 
se * glabre , à rameaux étalés ; feuilles oppo- 
sées , péfiolées , étalées , lancéolées , aiguës , 
glabres, inégalement denlicuiées, nerveuses: 
fleurs terminales, axillaires presque sessiles, al- 
ternes. — Ob>, \h\e variété a les feuilles infé- 
rieures sessiles et presqu' ovales-lancéolées , 

5. Cl. Ingiogynia — Les Angiogynes. 

XXXIX. G. ttjssaca . Périgone à 6 di- 
visions inégales , les S supérieures soudées en 
casque, les deux latérales concaves, l'infé- 
rieure ou tablier plus court des autres , conca- 
ve antérieurement , renversé extérieurement ; 
colonne pexu lié en godet 5 denté , dents i : î e - 
gale», une supérieure plus grande autherifere , 
12 iufér, plus petites , entre lesquelles git un 
stigmate convexe: anthère pedon culée terminale 
biio< -u la ire . Fruit des Orchidées. Plantes à 
racines fibreuses rampantes, à feuille» radiée les 
étalées , veinées, hampe écailleuse , fleurs en épi 
bracttolé . 



43 

140. Tussaca reticulata . Feuilles radicales 
pélioiées , ovales pointues , «Libres , réticulées 
par des veines blanches , hampes et fleurs ve- 
lues ,. épi cylindrique, bractées plus* longues 
de l'ovaire, tablier à rebord extérieur court 
et obtus. — Obs. C'est le Satyrium repens- 
ée Michaux Flora Bor. amer. 2 p. J>7 ; mais 
non celui de Linné qui est la Neottia repens 
du Sinopsis planta ruai , c'est donc une N. 
esp. ; il} doivent cependant appartenir tous 
deux au même N. G. très différent des Sa- 
tyrium et Neottia , par ses caractères et sou 
port , que je dédie à 1' auteur de la Flore 
des Antilles : je nommerai le S. repens de L. 
Tussaca secunda , à cause de ses fleurs uni- 
latérales, elle diffère en outre de la T. re- 
ticulata par ses feuilles tachetées et le rebord 
de son tablier lancéolé pointu . Je lui avait 
donné le nom de Satyrium venosum , dans 
mes N. G. et X. Esp. de plantes américaines, 
esp. 37 ; ses fleurs sont blanches . 

141. Orchis bipunctata . Feuilles oblon- 
gués , carénées ; épi lâche , éperon obtus 
presqu' égal à F ovaire et aux bractées , la- 
nières périgonales arrondies , tablier trilobé 
à base biauriculée , lobes latéraux obtus , 
1' intermédiaire plus grand presque tronqué, 
aigu, à deux points à la base. — Obs. Or- 
chis purpureo jios cutigi effigies . Cup. panph. 2 
t. 1 18. Ed. Bonn. t. 40. Ed.* Raf. t. 102 fig. I. En 
Sicile sur les collines sèches particulièrement 
au M t. Caputo près Païenne : fleurs purpu- 



44 
Wiear, tablier pale à 2 pointe rouges. Mr. Bt- 
\ona vient rie le décrire sous le nom de 
O. brancifortii . 

6. CL Gymncgynia — Les Gymnofynes . 

142. FrUillaria messanenss . Tige 1-4 flo- 
re ; feuilles glauques, épaissies, pointues, 
planes, énerves, les radicales pétiolées ovales- 
lancéolées , cauliuaires sessiles alternes linéai- 
res : fleurs involucrées penchées , iuvolucre 
verîicillé , sexes inclus. — Obs. Eu Sicile prés 
de Messine , elle diffère essentiellement de la 
F. vieleagris qui n'a ni feuilles radicales , ni 
iuvolucre et les sexes saHIans , outre la cou- 
leur de la fleur , qui est jaune pale dans 
mon espèce avec les pétales bordés de rou>- 
geâtre , et sans tâches . 

143. Orrtiihogahim paueiflorum . Feuilles 
planes , dressées , étroites linéaires , glabres , 
plus longues que la hampe , corymbe simple 
à peu de fleurs , plus court que la hampe , 
bractée 1 ! subulees membraneuses , pétales et 
filamens lancéolés aigus . — Obs. En Sicile 
sur les collines et montagnes, ses fleurs sont 
blanches ; I' espèce dont il se rapproche le 
plus est Y O. spaihaceum de Wrldenow . 

144. O-rnithogahim pntuhnn . Feuilles pla- 
nes étalées lancéolées, égales à Li hampe ; co- 
rymbe simple multitiore pins kmg que la 
hampe , bractées lancéolées membraneuses , 
pétales eblongs , tiluiuetis subulés. — Obs. Ei. 



46 

Sicile clans les pâturages , fleurs blanches . 

145. Scilla Jlstulosa . Feuilles linéaires 1 
obtuses , glabres , dressées , presque canalicu- 
Jéfs ; hampe cylindrique flstuleuse : grappe 
très longue, bractées courtes, lanières périgo- 
nales ovales obtuses. — Obs. Sur le Mt. Etna 
en Sicile , fleurit en été avec les feuilles , 
fleurs blanches . 

143. Tradescantia ohknsis . Feuilles pla- 
nes , linéaires , aiguës , glabres ; iuvolucre 
multiflore plus long que les fleurs , divisions 
périgonales glabres . — Obs. Dans Y état de 
V Ohio dans 1' Amer. Sept, fleurs blaw hes . 

147. Narthecium scabrum . Hampe et. 
pédicules scabres , feuilles glabres , gladiées , 
courbées, étroites , aiguës , grappe lâche , fleurs 
teriiées, capsule globuleuse égale au perigone.-^ 
Obs. Fleurs blanches , en Virginie . 

7. Cl. Phanerogynia — Les Phanùrogynes» 

148. Pankum flexuosum . Feuilles lan- 
céolées étalées , ciliées à la base , panicule 
pubescente , pédoncules fiéxueux , glumes ci- 
liées r Amérique dans h nouveau Jersey . 

149, Eleusine ciliata . Chaume flexueux > 
feuilles lancéolées ciliées , épis ordinairement 
quiués , lancéolés , aigus , étalés , droits . — 
Obs. Gramen polystachion miUepedae effigie . 
Cup. panph. 2- t. 59. Ed. Bon. t. 4. Ed. Raf. 
t. 47 £.3- En Sicile ;. cette espèce parait bien 
«luicrewte de 1* E. egyptiiia , n.iO a les fc.ui!!çs» 
Siins cils et les épis obtqs . 



46 

8. Cl. Cryptogynia — Les Cryptogynes 4 

150. Ophioglossum puhcscens . Tige ino- 
toophvlle pubeacente , feuille ovale-oblongue , 
toétiolée * presqu' obtuse , pubescente , épi lan- 
céolé plus court de la feuille . En Amer, 
dans If A r . Jersey . 

151. Ophioglossîim pusillum . Feuille gla- 
bre lancéolée aurue pétiolée , épi presque li- 
néaire plus long de ia feuille. — Obs. Dans les 
boi* de la Pensylvànie boréale , à peine élevé 
de 3 pouces « 

&. CL Algclia — Les Algues . 

152. Physotris cnpitétus . Talle rameux 
presque du ho tome filifornt* , vésicules solitaires 
terminales globuleuses i - s . — Obs. Dans 
les mers de Su ;i - linsi que toutes les espèces 
suivante*: les (j.Physoiris et Pexisperma fuient 
caracl- na mes N. G. Siciliens. 

153. Pexisperma depressa . Déprimée , 
charnue, brun-rougeâu're , bords obtus, gongy- 
les obtongs inégaux . 

154. Conjttva isacella . Fihunens simples 
presqu' égaux, en pinceau, droits, cloisons éga- 
les aussi longues <;u,- larges, fructification punr 
ctiforme. — Obs, I* ai divisé mes ;i) confeives 
marines de la Sicile en 16 genres dont 10 sont 
rfou veaux , le vrai geure Con/erva a les seinen. 
ces intérieures , les filant en 9 cloisonnés , la fru 
tff. en niasse &c. 



47 
155. Chantransia dichlora . Filamens sim- 
ples , inégaux, fléxueux , Joisous égales, deux 
fois plus longues que larges, fructification verd 
foncé. — Obs. Ce G. diffère du précédent par 
sa fructif. granuleuse . 

XL. G. amasperma . Filamens articulés- 
noueux , à noeuds ou articles alternes , renflés 
séminiformes ou séminifères , se séparant par 
dissolution . 

156. Amasperma iorulosa . Filamens flé- 
xueux , rameux , noeuds globuleux obscurs j 
beaucoup plus petits des articles . 

157. Amasperma jloculosa. Filamens simple* 
en pinceau et roussâtres , noeuds la moitié des 
articles et jaunes , 

15». Amasperma monilia . Filamens sim- 
ples entrelassés et hyalins, noeuds oblongs, verds 
plus longs des articles intermédiaires . 

15i>. Vaucheria dicho'omu. Filamens droits* 
dichotomes rougeâtres , gongyles épars rares 
globuleux . — Ob 3 . Je caractérise ce G. par 
ses filamens inarticulés et gongyles externes 
latéraux sessiles , 

10*0. Vaucheria Jlexuosa . Filamens simples 
en pinceau , fléxueux , gongyles punctiformes 
épars . 

161. Vaucheria stricto . Filamens simples 
droits , eu pinceau , gongyles oblongs obtus 
épars . 

162. Ectosperma longiuscufa . Filamens 
simples longs entrelassés , gongyles épars obo- 
vaies. — Obs. Ce G. diffère du précédent par 
ses gongyles pédoncules , 



4» 

XLI. G. fepisPEBMA. Filamens inarfieu- 
les , gongyles terminaux solitaires. — Obs, Rap- 
proché du G. Physetrh . 

163. Episperma mieramniû . Très rame ira 
dressé, rameaux presque dichotomes , entrelas- 
sés , gongyles arrondis . 

XLII. G. dictilrm* . Filamens anasto- 
mosés réticulés inarticulés, gongyles sur le* 
filamens ou à leur contact . 

164. Dictilemi xantho$p»rma . Lobée , 
surface velue , gongyles arrondis , jaunes , 
épars . 

165. Dictilema ghmerata . Glomérulée , 
irréguiiete , roussâtre, gongyles au contact des 
anastomoses 

166. Ceraminm opacum . Filamens simples, 
inégaux , cloisons à larseur double de la lon- 
gueur , gongyles déprimés . — Gbs. Ce genre 
nombreux diffère du Vaucheria par ses filameus 
cloisonnes, j'en ai 16 espèces de Sicile. 

167. Ceraminm cailithamriium . Filamens 
fléxueux capillaires rameux , rameaux alternes 
éloignés , cloisons 3 fois aussi longues que 
hdtges , gongyles arrondis . 

168. Ceraminm sqnamosum. Filamens brun- 
rouçeâtres , irrégulièrement ramifiés , articles à 
longueur double , gongyles obtong squami- 
formes . 

&LIH. opispkrmum. Filamens cloison- 
né-» , \ gongyles externes .pellicules , latéraux. 

16:*. Qpospermum nigrum . Fiianitvi-, Noi- 
râtres simples \r»> courts, cloisons à longueur 
<£gaie , gongyles rare* . 



48 
XLIV. G. colophermum. Filamens cloi- 
sonnés , gongyles terminaux solitaires . 

170. Colophermum Jloccosum . Fiiamens en 
touffe ; un peu rameux , cloisous an peu plus 
longues que larges, gongyles ovales. 

10. Cl, Mycolia — Les Champignon*. 

XLV. G. phorima . Stipe nul , péride 
Réprimé portant en dessous des fosse tes. — Obs. 
Les espèces de Bolctus qui ont des fossètes 
au lieu de pores appartiennent à ce genre . 

171. Phorima minuta. Diraidié , blanchâ- 
tre , glabre , fossètes arrondies égales . Amh\' 
Septentrionale . 

172. Amanita aterrïma . Entièrement noir, 
stipe fistuleux , lisse , contigu ; péride lisse , 
convexe-conique , diamètre la moitié de la 
hauteur du stipe. Dans -l'état de Dttaware. 

173. Amanita azurea . Entièrement azuré , 
stipe demi fistuleux et continu ; péride à dia 
mètre quadruple de la hauteur du stipe , con- 
vexe, ombiliqué , lames bleues décurrentes . 
En Delaivare . 

XLVI. G. cerophora. Péride sessile ou 
sfipilé , simple ou ramifié , fructification su- 
périeure, en forme de petites cornes ou pointes 
solides. — Ob3. Ce G. ne diffère presque de 
T Hydnum que par sa fructification supérieu- 
re , et de 1' HerkivOH que par «es pointes 
llures et lâches . 

174. Cwophora ckvata, Péride en massue 

f 



cylindracéc obtuse sèssfJe , base nue . Dans 
h N. Jersey . 

175. Ceropkora capitata . Stipité t péride 
«phèrique entièrement couvert de pointe». Lkirts 
h N, Jersey . 

116. Hericium grandis. Entièrement blanc, 
péride sfcssile sphérique solide , surface supé- 
rieure hérissée de pointes molle» droites lon- 
gues . En N. Jersey . 

177. Hydnum punkeum . Ecarlatte , pé- 
ride sessile plane solitaire lisse , papille? rou- 
geâtres . Sur les arbres en Delaviare . 

178. Hydnnm aurantinnm . Stipe blanc 
tubercule , de k longueur du diamètre du pê»- 
ride qui est convexe supérieurement , lisse, oran- 
gé pale , dessous concave à papilles subulées 
orangées incarnates . En Delaware . 

179. Meruhus nndulatus . Jaune, stipe 
continu de la longueur du diamètre du péride 
qui est obeouique, irrégulièrement lobé et on- 
dulé , veines anastomosées . Dana les bois dît 
Mary l nn d . 

KH). Tkehphora nigrescens . Noirâtre » 
glabre , stipe de la longueur du diamètre da 
péride qui est obeonique , concave en dessus , 
fructification punetiforme rousbàtre . Dans les 
bois dz Penny hutuie. 

181. Ththphora revoîata . Entièrement 
roussàtre, fongueux-gélatineux , lisse , stipe 4 
fois aussi long que le diamètre du péride , qui 
est coiivèxe-bosselé en dessus , à bords roulé» 
en dessous et cachant la surface inférieure cyii 
est lis se , Avec le précèdent . 



61 

182. Clavnria rubeseens. Aggrégée, débile, 
rougeâtre cylindrique , clavée , obtuse , fragile, 
fructification farineuse . Avec tes précédens . 

183. Clavaria oxantha . Agrégée, fistuleu* 
se , cylindrique subulée, fragile , blanche , ex» 
trémité atténuée aiguë jaunâtre . Dans les bois 
kumides du Mnryland . 

184. hotfia 1 odora . Jaune , odorante , 
sessile , globuleuse. — Obs. Est-ce un N. G. ? 
Sur les troncs morts en Maiyland . 

XLVII. G. aCINophor^ . Péride stipité, 
d'abord globuleux, ensnite multirlde, s' ouvrant 
en plusieurs valves et contenant intérieurement 
et supérieurement des gongyles mous , aci- 
niformes , 

185. Acinopkora aurantiaca . Orangé , 
sfipe cylindrique légèrement réticulé , péride 
6-fide , gongyles arrondis rouges . En Pensyl- 
Viinie dans les dais . 

XLVIII. G. endacinus . Péride d'abord 
charnu intérieurement , ensnite granuleux et se 
remplissant de gongyles grenus . 

186. Endacinus tinctorius . Presque sessi- 
le , irrégulièrement arrondi , rugueux-tubercule 
et brun extérieurement , pulpe bleue , gongyles 
jaunes.— Obs. Fungus siculus subcerulea puU 
pa, arillis Jiavis donatis . Bocc. pi. Sic. t. 12. 
Cup. panph. Sic. 1. t. 43. En Sicile près de 
Messine, de Païenne où on le mange, Boecone 
dit qu' il sert à teindre en purpurin: eu Sicilien 
Qucatunjuli ou Tiratunfuli ou Furtgia semulusa* 

187. Lycoperdon cocçineum, Kouge sessile. 



32 
globuleux, presque lisse ,* déhiscence arrondie, 
poussière brune-rougeatre . Amer. Sept, dan» 
les bois en Delaware . 

XLIX. G. omalyctjs . Péride sessile , 
sans volve , semi-hémisphérique , surface supé- 
rieure déprimée, plane ou concave, se déchi- 
rant irrégulièrement pour laisser échapper les 
semences, qui sont intérieures et pulvérulentes. 

188. Omalycus violacinus . Glabre, lisse, 
violet-brun , bords entiers , un peu concave en 
dessus. — Obs. En Pensylvanie dans les champs: 
Le Lycoperdon comptanatum de Desf. appar- 
tient au même genre T je le nommerai Omaly* 
eus trosus . 

L. G. actigea. Péride sessile sans volve, 
déprimé , étoile , fructif. pulvérulente située 
dans le centre de la partie supérieure qui se 
déchire irrégulièrement pour la répandre . — • 
Obs. Ce G. est intermédiaire eutre les Gca- 
strum et Lycoperdon . 

189, Actigea multifida . Brun , étoile 
J0-I2fide, rayons obtus convexes glabres, 
poussière brunâtre. — Obs. Dans le N. Jersey, 
Amérique Septentrionale . 

190. Actigea sicula . Noirâtre , étoile 5-î) 
fide , rayons pointus , glabres , convexes, pous- 
siers eoncolere.— Obs. En Sicile dans les ter- 
rains siliceux , près Païenne au Parco . 

D' après ce léger apperçu de nies décou- 
vertes , vous concevrés aisément que leur com- 
plète publication devra accroitre considérable- 
ment les limites de V histoire naturelle ; une 



53 

trè3-petite partie cT etitr' elles suffirait pour for* 
mer la réputation d' un ouvrage ou d' un an- 
teur qui saurait en tirer le parti convenable: 
je ne désespère pas de pouvoir en retirer le 
même avantage avec le tems , et j' aurais ma- 
tière à en composer bien des volumes si j' en 
avais le désir; mais il me suffira de compléter 
la connaissance des nouveaux êtres que j' ai 
découvert et d'en publier les figures que j'ai 
dessiné moi même . 

Il m' est quelquefois échappé de désigner 
plusieurs de mes N. G. et N. Espèces sans en 
donner les définitions , ce qui est contraire à 
une de mes propres règles ; mais cette in- 
conséquence nécessaire est pardonable dan* 
un essai dont le but est de désigner conci- 
sèment des nombreuses découvertes , et dans 
la crainte continuelle de dépasser les limites 
d' une lettre , ce que je crains d' avoir déjà 
exécuté involontairement en abusant de votre 
complaisance . 

Il est donc tems d' en finir , je vou» 
renvois à mes autres écrits pour des détails 
plus particuliers si vous les désirés , vous 
trouvères dans un PS. les titres de tous ceux 
que j' ai déjà publiés ici , et ailleurs ;. s' ils 
sont peu considérables et incomplets , attribués 
ces défauts aux malheurs des tems et à i' ina- 
ptitude des Siciliens à comprendre et appré- 
cier des travaux aussi importa us , des gens 
ignorans les premiers éiémens des sciences 
ne peuvent guères qu' en mépriser les délica- 



54 

«esses et les sublimités, et dans le petit nom* 
bre de personnes en état d en ju^er sain©» 
ment , la plupart , au lieu de m' encourager, 
sout tourmentées d' une sombre envie et noir* 
jalousie contre moi : hors d' état d' imiter 
aies louables travaux , ils ne peuvent souffrir 
qu un étranger vienne leur faire honte , en 
leur faisant connaître les richesses qu' une 
nature trop libérale leur a comparées, et bien 
loin de se piquer d'émulation, ils depiécieufc 
mes découvertes pour n'avoir pas à en rougir; 
mais mon zèle a surmonté tous ces obstacles. 

J' espère qu on me rendra plus de justice 
ailleurs , V approbation des naturalistes éclairés 
sera ma plus douce récompense ; je les prie 
de ne pas me juger trop sévèrement en me 
considérant comme un froid novateur à cause 
de mes plans de reforme : leur ensemble sera 
à coup sur Jugé bien différemment, et p-urvu 
qu ou m' accorde dès à preseut quelques étin- 
celles de génie, je vous répond» de faire 
honneur sous peu à ce jugement , dussés-je 
m élancer sur un théâtre mains circonscrit et 
plus digne de mes efforts , en laissant végéter 
fa Sicile dans sou ignorance volontaire . 

Je finis en vous renouvellant l'assurance 
de ma parfaite estime , et vous priant de me 
ctoire bien sincèrement . 

Monsieur 
Palerme le 3 Juin 1814. 

Votre dfoout Serviteur et Ami 
C, S. Rafinesûue-Schmaltz* 



55 
CORRECTION . 

Page 12. — Je viens de m' apercevoir que 
Mr. Geoffroy St. Hilaire a établi en ,'810, le 
G. Cephalotes avec le Pleropus pulasii et une 
antre espèce C. peronii; mais nos caractères dif- 
férent en ce que dans mon C. teniotis il n' y 
a ancune incisive inférieure : s' il compose un 
G. particulier, il faudra le nommer Tadarida 
TENIOTIS • 



ERRATA. 

2*fige 6 /. 25 pareil lises pareille 

— 10 — 24 400. 4000. 

• 12—1 ZOOLOGIE = LES ANIMAUX 

— — 15 — 24 Clesse Classe 

* 24 — dernière . de que 

■ ' 48 — 27 oblong — oblongf 



inoitïé était connues des ïchthyoîogistesr 1 abpen- 
dix contient la description de 28 N. G. et 45 N. 
Espèces, et dans lés 2 planche» 7 de ces N. G, 



sont figurés. 



7. Slatistîca générale délia Sicilia. Parte pri- 
ma , Fisico dellâ Sicilia . Palerrno 1810. opusco- 
lo. — La seconde partie de cet ouvrage ou Stati- 
stique morale de la Sicile ; fut prohibée sans au- 
cune raison f>ar un ministre ignorant. . 

8. Monography ô'f the Genus Bertôlo* 
Ki a. — Lé type de ce Genre est là Verbena nodi- 

fiora de Linné, j'y ai rapporté 7 espèces dont 3 
nouvelles: je l'envoyai en 1810 à la Société Liu- 
néene de Londres ô 

0. Description of2N.G. ôf Crustaceoùs 
YalomuS et Heterelus , a N. Sp. of Fish , 
Echeneis caiidisetis, and a netv trufF of Sicily Tu- 
her rufescehd, witlï 2 pflatès. — Envoyé en 1811 à 
la Société Linnéëne de Londres. 

10. Monography of the Gèhus CAtLtTRl- 
CHE.— Envoyé en 1312. à la Société Linnéëne de 
Londres; j'ai accru ce Genre jusqu'à lGespèces^ 
dont la moitié nouvelles , et je l'ai rapproché des 
Euphorbiacées. 

11. Cent vingt planches choisies du Panphy- 
ton Sfcolum de Cnpàni . Ces planches furent gra- 
vées entre 1&07 et 1812, le texte n' est pas encore 
imprimé. 

12. Choix de 40 planches de nouvelles plan- 
tes américaines, 1808 à 1811. Le texte n' est pas 
encore imprimé , plus de 63 N. G. et N. Esp. y 
sont figurés, 



< Jy> i/Ti \&i U7~> t0i l^> i£H KOr* i47~> <•&> K -0 r > <-QT> <■&* '■&* <-&* <■&* *•&* v&< <^ r ' <*&> *W* 

§ ■ ■ . ! 

S 13. Specchio délie Scieuze o Gioraale Enci ( 

§ clopedico di Sicilia; primo tomo! Iftl4. — Les prin- 
§ cipaux articles soiniologiquesde ce premier volu- ( 
§ me sont , Plan de la méthode naturelle ; Classes 
§ des Plantes ; Ordres de la prem è.e classe; Ta- 
§ bleau du premier ordre ; N. G. de Poisson Leptc- 
§ pus peregrinus, N.E'p. de Plantes, Betulo etnen- 
§ sU, Spartium etnewés , Buphthilmum crassifo- 
§ lium\ Neogenyte éx ti |ue ou 20 N.G. de Plantes 
§ exotiques , parmi lesquelles j' ai les G. Viviania , 
§ Tenorea t Vireya> Plenckia, Radiana, Petagnin 
§ N. G. de conferve d'eau douce Arthrodl 
§ nearis &c. 

§ 14. Principes fondamentaux de Somiolo: 

§ ou les Loix de la- Nomendature et de la Classifi 
§ cation des Corps organisés ou des Animaux et 
§ des Plantes. Païenne 1811. sous presse. 
$ tb. Chloris Etneusis o le quattro Florule del 

§ M.Etna. — Catalogue méthodique des Plantes du 
§ Mt. Etna , inséré à la fin du premier volume de 
§ I' histoire du Mt. Etna de Recupero , maintenant 
§ sous presse à Catania . ! 

§ . j 

! - — ! 

§ ! 

§ 




C£' 



r.M 



■ir A %?M-,iÊ- 










a! 



■*>, 



ss 






/A > T*»*^. « 



70 



New York Botanîcal Garden Library 

QH83 .R3 gen 

Rafinesque, Constan/Precis des découvert 









3 5185 00075 9199 



ÏStf 













^'/^0^S\ 



t t' û'.^stt-J&m 



^rZSkWÊk