(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Déclaration universelle des droits de l'homme"

Declaration universelle des droits de I'homme 

Preambule 

Considerant que la reconnaissance de la dignite inherente a tous les membres 

de la famille humaine et de leurs droits egaux et inalienables constitue le 

fondement de la liberte, de la justice et de la paix dans le monde, 

Considerant que la meconnaissance et le mepris des droits de Thomme ont 

conduit a des actes de barbarie qui revoltent la conscience de I'humanite et que 

i'avenement d'un monde ou les etres humains seront libres de parler et de croire, 

liberes de la terreur et de la misere, a ete proclame comme la plus haute 

aspiration de rhomme, 

Considerant qu'il est essentiel que les droits de rhomme soient proteges par un 

regime de droit pour que I'homme ne soit pas contraint, en supreme recours, a la 

revolte centre la tyrannie et I'oppression, 

Considerant qu'il est essentiel d'encourager le developpement de relations 

amicales entre nations, 

Considerant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclame a 

nouveau leurfoi dans les droits fondamentaux de I'homme, dans la dignite et la 

valeur de la personne humaine, dans I'egalite des droits des hommes et des 

femmes, et qu'ils se sent declares resolus a favoriser le progres social et a 

instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberte plus grande, 

Considerant que les Etats Membres se sent engages a assurer, en cooperation 

avec rOrganisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits 

de I'homme et des libertes fondamentales, 

Considerant qu'une conception commune de ces droits et libertes est de la plus 

haute importance pour remplir pleinement cet engagement, 

L'Assemblee generale 

Proclame la presente Declaration universelle des droits de I'homme comme 

I'ideal commun a atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que 

tous les individus et tous les organes de la societe, ayant cette Declaration 



DECLARACION UNIVERSELE DES DREOTS D'L'OME 

[Preamble] 

II a stu ad'metu 'ne feye po totes 

Qui rfondemint de-l'ITbete, de-l djustice et de-l'paye tot-ava I'monde, c'est 

rrik'nohnance de-I'dignite qu'est I'prope di tos les-omes et des dreuts egals qu'ils 

ont et qu'on n'eizi pout meskeure; 

Qui rfef de n'in rik'nohe ou de foler as pTds les dreuts dTome ont k'du sacwants 

a rabahT et brutalizer I's-otes d'ine tele manTre qui rconsyince di rOmanite enn'a 

stu revolteye; 

Qui I'pus grand espwer des djins, c'est I'aven'mint d'on monde wice qui les-omes 

seront ITbes de djaser et de creure, tot-z-estant d'hales de-l'sogne et de-I'mizere; 

Qui les dreuts dTome divet-esse ptotejes d'on redjime di dreut di tele dort qui 

I'ome enn'arive nin a I'revole disconte Tabus de pouvwer et rasservih'mint, fate 

d'aveur situ aconte et apres aveur tot fet po-z-esse rik'nohou; 

Qu'i fat mete en-avant, a-d'-dizeur di tot, I'amitie inte les peupes et les nacions; 

Qui les peupes des Nacions-Unies ont volou r'dtre chal leu fwe divins les dreuts 

naturels di I'ome, divins I'dignite et I'valeur des djins, divins I'egalite des dreuts 

inte les-omes et les feumes, et qu'il ont dit leu vol'te de fe tot po mete en-aledje li 

progres social et po mete e piece des todi meyeuzes condlcions de viker divins 

'ne ITberte todi plus grande; 

Qui les-Etats Mambes s'ont-st-egadjT a mete en-ouve po d'bon li respet des 

dreuts d'l'ome et d'ses vreyes ITbertes tot-ava I'monde, avou on cop di spale di 

rOrganizacion des Nacions-Unies; 

Qu'ine minme Tdeye dl ces dreuts et d'ces ITbertes-chal est de-l'pus hote 

importance po poleur tini vremint ciste egadj'mint-la. 

L'ASSIMBLEYE GENERAlE proclame li prezinte 

DECLARACION UNIVERSELE DES DREUTS D'L'OME come estant les valours 

qui tos les peupes et totes les nations divrtt mete en-ouve. Qui les cis qui t'net 

I'vierna des societes tot comme chaskeun' a res, avou djourmay cisse 



Declaracion e I'tiesse, sayesse de mete en-avant li respet d'ces dreuts et 
ITbertes-chal, divins les scoles et Teducacion po nn'ariver, pitchote a midjote, 
grace a des mezeures nacionales et intemacionales, a 'ne rik'nohance di ces 
dreuts et d'ces ITbertes-la, po qu'i seyesse metous en-aledje po d'bon tot ava 
I'monde, ot'tant po les populacions des-Etats Mambes zels minmes qui po les 
cisses des teres qui sont d'zos leu k'duhance. 

Artike prumT(1) 

Tos les-omes vinet-st-a monde ITbes, et so-rminme pTd po gou qu'enn'est d'leu 
dignite et d'leus dreuts. I n'sont nin fou rezon et-z-ont-i leu consyince po zels, gou 
qu'elzes deut miner a s'kidure onk' po I'ote tot come des fres. 

Artike deuzinme (2) 

Chaskeun', seuy-t-i ome ou feume, pout fe valeur tos les dreuts et totes les 
ITbertes qui nous sont rachou d'vins I'prezinte Declaracion, et n'p6ret-on prinde 
nouk' po mons qu'i n'est a case di s'race, de-l'coleur di s'pe, di s'lingadje, di gou 
qu'i creut, di ses-Tdeyes so-l'politique ou so tot ote tchwes, di que payis qu'i 
provint, di s'condicion d'ritche ou d'pove, de-l'contreye wice qu'il a veyou I'djou ou 
bin d'tot minme qwe qui g'seuye. Di pus' nolu n'deut pati de-l'condicion di 
s'patreye raport as-6tes payis, qui I'contreye ou I'payis di d'wice qu'i provint 
seyesse indepandants, nin messes di zels po d'bon ou bin rastrindou d'vins leus 
dreuts, et magre tot gou qu'on poreut tuzer di leu gouvernumint. 

Artike treuzinme (3) 

Chaskeun' a dreut a-I'vicareye, a-l'Tberte et a-l'surete po lu minme. 

Article qwatrinme (4) 

Nolu n'sere t'nou come esclave ou ovrT sins salere, I'eclavadje di tote sort, tot 
come de fe marticht des-esclaves di tot I'minme quele manire sont disfindous. 



Artike cinquinme (5) 

Nolu n'poret-esse ma treti, metou a-l'torteure, ou rabahi avou des cruweles 
ponnes nin degnes d'in-ome. 

Artike sihinme (6) 

Chaskeun' a I'dreut d'esse rik'nohou tot-ava po gou qu'il est sorlon si Iwe tot 
come ses dreuts. 

Artike setinme (7) 

Turtos sont so-I'minme pTd po d'vant li Iwe et turtos ont dreut d'esse protejes d'- 
I'minme mantre pa 11 Iwe. Turtos ont dreut a 'ne minme protecsion po n'nin esse 
metous so-l'coste d'ine mantre qu'Treut disconte li prezinte Declaracion, mins 
ossu disconte to gou qu'poreut miner a garanti onk et nin I'ote ou a tote sort di 
preferince. 

Artike utinme (8) 

Chaskeun' a I'dreut d's'aler plinde et d'esse etindou po d'bon de-l'justice 
competinte di s'payis, di tot gou qu'sereut fet po mete a ma les messes dreuts 
qu'lT sont rik'nohous de-l'constitucion ou bin des Iwes. 

Artike nouvinme (9) 

Nolu n'pout-esse sins rezon tchouki e-l'pote, tinou eprTh'ne ou tchessi fou di 
s'payis. 

Artike dThinme (10) 

Chaskeun' a I'dreut d'esse etindou d'ine minme mantre, divant tot I'monde et sins 
totes fetes-tdeyes, divant on tribunal independant et djusse qui decid're d'ses 



dreuts ou bin d'ses dVwers, tot come IT rVint I'dreut di s'disfinde di gou qu'on IT 
r'proche ou bin d'gou qu'on Tacuse. 

Artike onzinme (11) 

1 . Tot quT e-st-acuse d'ine macule deut-esse tinou po enocint d'gou qu'on IT 
r'proche disqu'a tant qu'i seuye rik'nohou coupabe, eco fat-i qui s-proces 
seuye public, qui totes les regues seyesse respecteyes et qu'il aye avou 
I'dreut di s'disfinde po d'bon. 

2. Nolu n'pout-esse condane po 'ne sacwe qu'il a fet ou qu'i n'a nin volou fe a 
on moumint wice qui, sorlon les Iwes di s'payis ou de monde, gouchal 
n'esteut nin co 'ne fate. De-I'minme manTre, on n'e-l'pore puni pus fwert 
qu'i n'l'areut stu a moumint wice qui I'afere s'a passe. 

Artike dozinme (12) 

Nouk ni pore aler herer s'narene divins I'vicareye, li famile d'in-ote, brokT e 
s'mohone ou bin nahT d'vins ses letes et ses papTs, ni I'ac'sure divins si-oneur ou 
s'reputacion. Chaskeun'a I'dreut d'esse proteje des Iwes disconte des s'fetes 
manTres. 

Artike trazin me (13) 

1 . Chaskeun' a I'dreut d'aler tot wice qu'i vout d'vins 'n-Etat et d'T tchuzi come 
i vout I'plece la qu'i vout d'mani. 

2. Chaskeun' a I'dreut de qwiter tot I'minme due payis, minme li sonk, et de 
raler e s'payis qwand i IT plet. 

Artike catwazinme (14) 

1 . S'il est k'tchessT, chaque ome a I'dreut de cweri a s'ahouter et de trover on 
ratret divins des-otes payis. 



2. On n'si pout nin chervi di g'dreut la s'on-z-est porsuvou po 'ne macule qui 
li Iwe reprouve ou po des keures qui vont disconte gou qu'les Nacion- 
Unies volet mete en-avant. 

Artike qwinzinme (15) 

1 . Chaskeun' a I'dreut a 'ne nacionalite. 

2. On n'pout r'prinde a nolu, et sins rezon, si nacionalite, tot comme si dreut 
d'enne candjT. 

Artike sazinme (16) 

1 . Si vite qu'enn'ont I'adje, ome et feume, di tot I'minme quele race, 
nacionalite ou r'lidjon, ont I'dreut di s'marier et de fonder 'ne famile. II ont 
les minmes dreuts po gou qu'enn'est de mariedje, tant qu'i sont maries ou 
s'i m'net a d'vorcer. 

2. Li mariedje ni s'pout fe qui de-l'pllnne vol'te et de-l'tchuze des cis qu's'ont 
prometou les-acwerdances. 

3. Li famile c'est I'vreye fondemint de-l'societe, IT r'vint I'dreut d'ine protecsion 
de-l's6ciete et d'I'Etat. 

Artike dtsetinme (17) 

1 . Tot I'monde, seuye-t-i a lu tot seu ou bin avou des-otes, a I'dreut d'aveur 
des bins. 

2. On n'pout r'prinde ses bins a nolu, sins bone rezon. 

Artike dThutlnme (18) 

Chaskeun' a I'dreut de tuzer gou qu'i vout, d'aveur si consyince por lu et de priyT 
tot I'minme que Bon Diu, goula vout dire ossu qu'i pout candjT di r'lidjon ou bin 
candjT d'Tdeye. Tot seu ou bin avou des k'pagnons, e s'mohone to come a d'fou, i 



pout dtre tot hot gou qu'i creut, I'aprinde as-efants, tot come enne fe-aremus ou 
les ceremon'reyes. 

Artike dT-nouvinme (19) 

Chaskeun' a I'dreut d'ses-opinions et I'lTberte d'elzes d'ner a k'nohe, gou qui vout 
dire qu'on ne-l'pore tourmeter po gou qu'i tuze et qu'i pout cweri sins rat'na les 
informacions come les Tdeyes, enne r'gure et 'nne ripade ladje et Ion, minme fou 
payis, et di tot I'minme quele manire. 

Artike vintinme (20) 

1 . Chaskeun" a I'dreut di s'rapouler ou d's'acoleber po 'ne bone case. 

2. Nolu n'pout-esse fwerci de fe parteye d'ine associacion. 

Artike vint-euninme (21) 

1 . I r'vint a chaskeun' li dreut de prinde si part po gou qu'enn'est de tinre li 
vierna di s'payis, seuye-t-i directemint, ou bin tot tchuzihant ITbremint des 
r'pruzintants. 

2. 2. Chaskeun' a I'minme dreut de prinde on posse divins Tadministracion dis 
s'payis. 

3. Li vol'te de peupe c'est I'fondemint de pouvwer d'on gouvernumint; cisse 
vol'te-la si deut d'ner a k'nohe divins des-elec'cions qui suvet I'dreut de 
djeu, qu'on deut adjercT a tchoke, avou I'sufradje universel : in-ome ine 
vwe, et a vote secret, ou di tot I'minme quele ote manTre qui respeceye li 
ITberte de ci qui deut d'ner s'vwes. 

Artike vint'deuzinme (22) 

Chaskeun' come mambe de-l'societe, a dreut a-l'securite sociale; elle est 
fondeye po qu'l'ome aye gou qu'a dandjT po s'dignite come po frudjT d'cwer et 



ame. Chaque payis deut fe gou qu'i pout sorlon ses ritchesses et si-organisacion, 
mins s'deut-i poleur compter ossu so on cop di spale des-otes nacions. 

Artike vint'treuzinme (23) 

1 . Chaskeun' a I'dreut d'ovrer, de tchuzi I'mesti quit plet, de-l'fe divins des 
bones condicions et d'esse aasure disconte li chomedje. 

2. 2.Turtos on dreut, sins nole diferince, a on minme salere po on minme 
ovredje. 

3. Tos les cis qu'ovret on I'dreut d'esse payis d'tele sort qu'il ayesse assez po 
viker et po fe viker leu famile, sins qwe eizi r'vinre de toucherd'ine mantre 
ou d'ine ote, ine sacwe d'pus' qui qou qu'gagnet. 

4. Chaskeun' a I'dreut d'emantchT avou des-otes des sindicats et d'fe parteye 
d'on sindicat po disfinde ses-interets. 

Artike vint'cwatrinme (24) 

Chaskeun' a I'dreut di s'ripwezer et de prinde de bon tins. Insi n'deut-on nin 
I'oblidjT d'ovrer a fwece sins r'las et fou mezeure et IT r'vint-i des condjTs payis a 
bout d'on tins. 

Artike vint'cinquinme (25) 

1 . Chaskeun' a I'dreut de gagni assez po s'poleur sognT et-z-aveur bon, por 
lu-minme et s'famile, insi po gou qu'enn'est de magnt, di s'moussT, di 
s'lodjT, de pay! I'docteur et Tapoticare ou bin les chervices qu'enn'a dandjT. 
Chaskeun' a I'dreut a-l'securite s'il est sins-ovredje, malade, invalTde, vef, 
qwand i d'vint vT ou qwand i n'a pus nole rintreye di gans' la qu'ci n'est nin 
di s'fate. 

2. Les mames et les-efants ont por li dreut d'esse edTs. Tos les-efants, qu'i 
seyesse vinous a monde di djins maries ou fou de sacrumint divet-esse 
protejes de-rminme mantre. 



Article vint'sThinme (26) 

1 . Chaskeun' a I'dreut d'aler e scole. Li scole ni deut rin coster, de mons po 
gou qu'enn'est des p'tites scoles la qu'tot I'monde deut-esse oblidjT d'aler. 
On deut trover tot-ava des scoles tecniques et professioneles ; tot I'monde 
so-I'minme pTd deu poleur fe des hotes-etudes sorlon ses merites et ses 
qualites. 

2. L'educacion deut permete a chaskeun' de fe frudjT ses capacites et deut 
rinde pus fwert li respet des dreuts dTome et des prumires ITbertes. Ele 
deut aminer les djins di tot I'minme quele race ou r'lidjon, les peupes et les 
nacions, a s'mT comprinde et s'supwerter, tot fant hot avou les Nacions- 
Unies po gou qu'est de garanti I'paye. 

3. C'e-st-a prumT rang as parints qu'i r'vint de tchuzi I'meyeuse sicole po 
leus-efants. 

Artike vint'setinme (27) 

1 . Chaskeun' a I'dreut de prinde ITbremint part a gou qui fet I'veye culturele 
de-rcomunote, de profiter des-arts et de prinde part as progres de-l'syince 
et tot gou qu'aminet d'bon. 

2. Chaskeun' a I'dreut de veuy garanti ses-interets po des-ouves di syince, di 
scriyedje ou d'artisse, qu'enne I'oteur. 

Artike vint'utinme (28) 

C'e-st-on dreut po chaskeun' qui I'monde rote di tele manTre qui, po 'ne classe ou 
I'ote de-l'societe come d'on payis a I'ote, les dreuts et les ITbertes qui s'trovet chal 
rachous si polesse mete en-aledje. 

Artike vint'nouvinme (29) 

1 . L'ome a des dvwers po I'communote wice qu'i pout degn'mint crehe et 
viker. 



2. Po gou qu'enn'est d'ses dreuts et d'ses liberies, chaskeun' divret d'morer 
d'vins les-aroyes qui li Iwe a metou djusse po garanti li rik'nohance et 
I'respet des ITbertes des-otes, de-I'morale, de-l'tranquilite et de-rbinahiste 
d'turtos divins 'ne societe d'democrates. 

3. Ces dreuts et ces ITbertes-la ni sporont may mete come des hames e- 
IVoye di gou quVolet fe les Nacions-Unies. 

Artike trintinme (30) 

Rin di tot gou quis'trouve divins cisse Declaracion-chal ni pout d'ner a tuzer d'in- 
Etat ou d'ine sakT, qu'il a I'dreut de fe tot I'minme qwe qui poreut mete a ma les 
dreuts et les ITbertes qu'T sont rachous. 



constamment a I'esprit, s'efforcent, par renseignement et reducation, de 
developper le respect de ces droits et libertes et d'en assurer, par des mesures 
progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et I'application 
universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux- 
memes que parmi celles des territoires places sous leur juridiction. 

Article premier 

Tous les etres humains naissent libres et egaux en dignite et en droits, lis sont 
doues de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans 
un esprit de fraternite. 

Article 2 

Chacun peut se prevaloir de tous les droits et de toutes les libertes proclames 
dans la presente Declaration, sans distinction aucune, notamment de race, de 
couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre 
opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre 
situation. 

De plus, il ne sera fait aucune distinction fondee sur le statut politique, juridique 
ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, 
que ce pays ou territoire soit independant, sous tutelle, non autonome ou soumis 
a une limitation quelconque de souverainete. 

Article 3 

Tout individu a droit a la vie, a la liberte et a la surete de sa personne. 

Article 4 

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; I'esclavage et la traite des 
esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. 



Declaracion des dreuts d' Tome po tos les payTs de monde 

[Preamble] 

Considerant qui T respet del dignite, qu'apartint sorlon I' nateure a tos les-omes 

so r tere, et d' leus dreuts egals, qu'on n' sareut IzT meskeure, c'est I' fondemint 

del ITberte, del djustice et del paye e monde ettr ; 

considerant qu' fate de k'nohe et d' respecter les dreuts d' Tome, enn' a des cis 

qu' s'ont avili a pont d' brutalizer I' s-6tes d'ine manire scandaleuse po I' 

consyince di I'umanite qui I's-omes adon esperet de viker d'tot leu cour en-on 

monde wice qu'i serTt turtos ITbes de parler et d' creure, dilTberes qu'i sont del 

tereur et del mizere, insi qu'il a stu proclame ; 

considerant qu' s'on louke de fwerci Tome a s'chervi del revole come dierin 

mweyin disconte di Tabus del pouhance et d' I'asservih'mint, i fat-st-apreume 

qu'on redjime di dreut garantih les dreuts d' I'ome ; 

considerant qu' les peupes des Nacions-Uneyes ont, e leu Lwe d' fondacion, 

proclame 'ne feye di pus' leu fwe d'vins les dreuts naturels di I'ome, d'vins 

I'dignite et I' valeur des-omes et des feumes, qu'il ont rezou d' favorizer I' progres 

social et d' mete e piece des meyeuses condicions po viker avou 'ne pus grande 

ITberte ; 

considerant qu' les-Etats mambes s'ont egadjT po-z-assurer vre°ymint tot coste, 

avou re°de di I'Organizacion, li respet des dreuts d' I'ome et d'ses natureles 

ITbertes ; 

considerant qu'i s' fat turtos mete d'acwerd so I' significacion d' ces dreuts et d' 

ces ITbertes-la s'on vout reyalizer on tel egadjemint ; 

considerant qu'il e-st-important d'ecoredjT totes les nacions a s'aconter todi mis 

eune I'ote, 

li jenerale Assimble°ye 

proclame cisse Declaracion des dreuts d' I'ome come riprezintant les comeunes 

valours di I'umanite qui tos les peupes et totes les nacions d'vront say? d' tote leu 

fwece de mete en-ouve afis' qui totes lees djins et totes les societes, tot-z-avant 



tofer cisse Declaracion el tiesse si fwercihesse, avou les mweyins d' 
ransegnemint et d' reducacion, de fee crehe li respet d' ces dreuts et ITbertes et 
d'enn' assurer, grace a des-adjincenedjes todi pus nets a leve° nacional et 
internacional, li rik'nohance et raplicacion e monde etir et d'ine reyele mantre, 
ot'tant e-me les populacions des-Etats mambes qu' e-me les cisses des teres qui 
sont d'zos leu k'duhance. 

prumT artike 

Tos les-omes vinet a monde ITbes et egals po gou qu'est d' leu dignite et d' leus 
dreuts. Leu re°zon et leu consyince elzT fe°t on dVwer di s'kidure inte di zele 
come des fres 

artll.. 

Chaskeun' pout pretinde a tos les dreuts et a totes les ITbertes qui sont chal 
proclames, sins qu'on prinse asteme, par egzimpe, a s' race, a s' coleur, a s' 
nateure d'ome ou d'feume, a s' lingadje, a ses crweyinces, a ses-Tdeyes so I' 
politique ou so tot I'minme ewe, al contre°ye ou al famile di wice qu' i provint, a s' 
fortune, a s' llgnedje, bref a ewe qui g' seuye. E d' pus', nouk ni deut pati d' gou 
qu'on pout pinser de gouvernemint di s' patreye, di si-administracion, di s' 
condicion raport as-6tes payis, qu'ele seuye souverinne ou soumise d'ine mantre 
ou d' I'ote. 

art III 

Tot r monde a dreut al veye, al ITberte, al surete. 
art IV 



In-ome n'a may li dreut d'asservi in-6te ome, d'enne fe in-esclave et 'ne 
martchandeye qu'on pout vinde ou atch'ter. 



artV. 



Nouk ni pout-esse metou al torteure, savadjmint maltre°tT et avili, swe-dTzant del 
puni. 

art VI. 

Chaskeun' deut-esse ITbe de r' cweri ses dreuts d'vant I'djustice, tot wice qui q' 
seuye. 

art VII. 

Tos les-omes sont egaals divant li Iwe, qu'elzes deut protejer, sins nole 
preferince po onk ou po I'ote, gou qu' sereut contre°re al prezinte Declaracion 
Pareliemint, li Iwe 'Izes deut protejer conte les cis qu' vorit ric'mander 'ne tele sor 
di preferince. 

art VIII. 

Chaskeun' deut-esse vreyemint ITbe d'atre°re divant les djudjes di s' payis tot les 
cis qu'adjihet conte les nne°sses dreuts rik'nohous d'vins I'constitucion ou d'vins li 
Iwe. 

art IX. 

Nouk ni pout, sins nole bone re°zon, esse areste, ressere, ou bin tchessTfou di s' 
payis. 

artX. 



Tot rmonde a pareliemint T dreut d' ple°tT s' case divant on tribunal qui seuye ITbe 
et sins parti-pris. Et li dVwer de tribunal, ci sere d' decider so les dreuts et so les 
obligacions des ple°tieus ou bin d' djudjT si I' acuze est coupabe ou enocint di gou 
qu'on r amete. 

art XI. 

1 . Tot qui e-st-acuze d'on delit deut-esse supoze enocint disqu'a tant qu'il 
aye situ publiquemint djudji et rik'nohou coupabe d'apres li Iwe et so 
condicion qu' il aye situ tot-a fe°t ITbe di s' disfinde. 

2. Nouk ni pout-esse condanne po des fe°ts ou po des maquemints qu' n' aITt 
nin conte li dreut nacional ou internacional a moumint qu' ont stu 
cometous. Et tot fi parey ni pout-i esse condanne pus deuremint qu'i 
I'areut stu a minme moumint, d'apres li Iwe. 

art XII. 

II est disfindou d' s'intrimete sins re°zon d'vins les-afe°res d'ine saquT ou di s' 
famile, di brokt e s' mohone, di nahT d'vins les letes qu'i r'gut ou qu'il evoye. II est 
disfindou d' I' ac'sure divins si-oneur ou d'vins s' reputacion. A d' fat d' goula, 
chaskeun' a I' dreut d' reclamer I'pretecsion des Iwes. 

art XIII. 

1 . Chaskeun' a I' dreut d' cotT ava s' payis come i IT ple°t et d' s'adjTstrer tot 
wice qu'il a Tdeye. 

2. Chaskeun'a ossi I' dreut d' cwiter tot I' minme que payTs, minme li sonk, et 
d' T rintrer qwand-i IT ple°t. 

art XIV. 

1 . Si an cas qu' i-areut 'ne persecussion, on a todi I' dreut d' cweri a s' 
ahouter et di s'se°wer a I' etrindjTr, s'il atome insi. 



2. On n' si pout prevaleur d' on tel dreut s'on-est porsuvou po des fe°tes 
cleremint proves qui vont conte les Iwes ou conte les-Tdeyes des 
Naciones-Uneyes. 



art XV. 



1 . Chaskeun' a dreut a 'ne nacionalite. 

2. Nouk ni pout-esse, sins nole bone re°zon, spani di s' nacionalite ni di 
s'dreut d'enne candjT. 



art XVI. 



1 . Si vite qu'il ont I'adje, Tome et I'feume di tot I' minme quele nacionalite ou r' 
lidjon sont ITbes di s' marier et d' fonder 'ne famile. Onk come I'ote, il ont 
les minmes dreuts a moumint et tot I' tins d' leu mariedje come po T 
divorce. 

2. On n' pout marier in-ome et 'ne feume s' i n' serTt nin d'acwerd. 

3. Li nateure a fe°t del famile li fondemint del societe et I' societe ossi bin qu' 
r Etat ont r dvwer del protejer. 



art XVII. 

1 . Chaskeun' est ITbe d' aveur de bin, seuye-t-i d'a sonk tot seu, seuye-t-i e 
comunote. 

2. Nouk ni pout-esse, sins nole bone re°zon, dispouyt di s'bin. 

art XVIII. 

Chaskeun' est me°sse di ses-Tdeyes, di s' consyinca, di s' rilidjon. Coula vout dire 
qu'il est ITbe de regler s' veye so ses propes-Tdeyes et so s' rilidjon, tot seu ou bin 
avou des-otes, e s' mohone come a d' fou, avou I'ansegnemint, les pratiques, 
les-uzances et les ceremon'reyes qui I'agreyet. 



art XIX. 

Chaskeun' est ITbe dewarder sesTdeyes et d'elzes proclamer. Ossi n' a-t-on nou 
dreut d'el tourmeter case di ses-Tdeyes et 'I est ITbe d'aler cweri, de r'gure et d' 
publiyT des-informacions di quele mamre qui s' seuye. 

art XX. 

1 . Tot r monde a I' dreut di s' rapouler et d' s'associyer tant qui g' n'est nin po 
fe margaye. 

2. Nouk ni pout-esse fwerci de r'djonde ine associacion. 

art XXI. 

1 . Chaskeun' a !' dreut de prinde part al politique di s' payTs, seuye-t-i 
directemint, seuye-t-i avou I' intremTse d' on r'prezintant, ITbreminttchuzi. 

2. Chaskeun' as minmes condiciones, pout pretinde a on posse divins les- 
administracions. 

3. Les nne°sses del nacion ni d'vet leu pouvwer qu'al vol'te de peupe, tele 
qu'ele si done a k'nohe as-elecsions, qu'i fat emantchT d'vins I'dreut de 
djeu, a moumint volou, avou I'sufraje universel et les minmes dreuts po 
turtos. Et s' fat-i co qu' chaskeun' si poye retrok'ler po voter secretemint, a 
mons qu' on-imadjine ine ote manTre de respecter pareliemint I' ITberte de 
votant. 

art XXII. 

De moumint qu'ine saquT est rik'nohowe come mambe del societe, ele pout 
pretinde al securite sociale. Elle a I' dreut d' reclamer tot gou qu'elle a mezahe po 
viker conv'nablemint, po t'ni s' rang, po s' cultiver, di manTre a warder tote si 
dignite d'ome et a fe ITbremint frudjT ses propes capacltes. Et po goula, ele deut 
poleur confer so I'ehowe de payTs tot-etTr come so I'assistince des-otes payTs, 
chaskeun' sorlon si-organizacion et ses mweyins. 



art XXIII. 

1 . Chaskeun' a T dreut d'ovrer et d' fe I' mestT qu' IT ple°t. Et s'el deut-on 
adegnt so I' ovredje tot IT metant des condicions qu' seyesse djusses et 
dCihaves. El fat ossi assurer conte li chomedje. 

2. Po r minme payele, tos I's-ovrTs ont dreut al minme paye, sins nole 
preferince. 

3. Tot quT qu' ouveure deut lever I' sale°re qui IT r'vint et qu' deut IT permete, 

lu et s' famile, de miner I' vicaaeye d'ine one°te djint. Et s'il atome insi, c' e- 
st-al societe d' mete gou qu' poreut maquer. 

4. On a todi I' dreut de r'djonde on sindicat ou di s'mete a saqwant' po 'nn' 
emantchT onk. 

art XXIV. 

Tot r monde si deut poleur ripwezer et prinde des IwezTrs. C'e-st-insi qu'on n' 
pout fwerci in-ovrT a trTmer fou mezeure et qu'on IT deut payT des vacances a bout 
d'on tins. 

art XXV. 

1 . Tot r monde a dreut a 'ne vicareye qui IT permete de sognT s' sante et s' 
contort come les cis di s' famile, par egzimpe opo gou qu'est d' magnT, di 
s' moussT, d' s'adjTstrern di s' fe medT et d' saqwants chervices di societe 
qu' on n' s' e pout passer. Les chomeurs, les malades, les mesbrudjTs, les 
vefs et les veves, les veyes djints, les cis qu'on pierdou leu gangnedje 
magre zels ont dreut al securite. 

2. Les meres di famile et I's-enfants ont-st-a preume 11 dreut d' esse e°dTs et 
assistes. Tos I's-efants, qu' i seyesse vinou a monde divins I' mariedje ou 
fou, ont r minme dreut al securite sociaale. 

art XXVI. 



1 . Tot r monde deut poleur fe des-etudes, et goula gratis', de mons po gou 
qu' est des basses scoles.l fat-st-emantchT on p6 tot coste des scoles 
techniques et professioneles. Tant qu'as hotes scoles, elzes fat drovi 
pareliemint a turtos d'apres les merites. 

2. Li dVwer des me°sses di scole, c'est d' fe frudjT les capacites d* chaskeun' 
et d' mi fe respecter les dreuts d' I' ome et les prumires ITbertes. C e-st- 
ossi d' aminer les djints d'totes les nacions, di totes les races, di totes les r' 
lidjons a s' mi comprinde, a s' mT supwerter, a s' mT inmer. C'e-st anfin 
d'e°dT les Nacions-Uneyes a todi mT ovrer po qui I' monde wade li paye. 

3. C'e-stea preume as parints d'tchuzi I' meyeuse sicole po leus-efants. 

art XXVII. 

1 . Raport al culture, chaque mambe del comunote deut poleur profiter d' tot 
gou qui' i s' passe, an'mirer les-ouves des-artisses, prinde part as- 
invancions des savants et a leus binfe°ts. 

2. Les savants, les scriyeus, les-artisses ont I' dreut d'esse disfindous s' on 
voreut fe twert a leu gangnedje ou bin a leu dignite. 

art XXVIII. 

D'ine classe a I'ote del societe, d'on payTs a I'ote, on s' deut arindjT d' mantre a g' 
qui les dreuts et les ITbertes chal divant proclames seyesse bin respectes. 

art XXIX. 

1 . Chaskeun' n'a des-obligacions qu'avou I' comunote qu'el le°t tot-a fe°t ITbe 
de mete en-ouve ses capacites. 

2. Li Iwe a seule li pouwer de rastrinde les dreuts et les ITbertes d' chaskeun', 
de moumint qu' c'est po fe rik'nohe et respecter les dreuts et les ITbertes 
des-otes, po prezerver I' moraalite, I' tranquilite des dhins et I' binahiste d' 
turtos d'vins 'ne societe d' democrates. 



3. Di tote mamre, i n' sareut-esses question d' profiter d'ces dreuts et d' ces 
liberies po-z-aler disconte les-Tdeyes et les grandes regues des Naciones- 
Uneyes. 

art XXX. 

On-areut twert di s' voleur rabate so tot I' minme quel ariike del prezinte 
Declaracion, qui g' seuye ine nacion ou bin 'ne seule djint, po djustumint sayT de 
distrure les dreuts et les liberies qu' s'l trovet proclames. 



Article 5 

Nul ne sera soumis a la torture, ni a des peines ou traitements cruels, inhumains 
ou degradants. 

Article 6 

Ciiacun a le droit a la reconnaissance en tous lieux de sa personnalite juridique. 

Article 7 

Tous sont egaux devant la loi et ont droit sans distinction a une egale protection 
de la loi. Tous ont droit a une protection egale centre toute discrimination qui 
violerait la presente Declaration et centre toute provocation a une telle 
discrimination. 

Article 8 

Toute personne a droit a un recours effectif devant les juridictions nationales 
competentes centre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont 
reconnus par la constitution ou par la loi. 

Article 9 

Nul ne peut etre arbitrairement arrete, detenu ni exile. 

Article 10 

Toute personne a droit, en pleine egalite, a ce que sa cause soit entendue 
equitablement et publiquement par un tribunal independant et impartial, qui 
decidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fonde de toute accusation 
en matiere penale dirigee centre elle. 

Article 1 1 



1 . Toute personne accusee d'un acte delictueux est presumee innocente 
jusqu'a ce que sa culpabilite ait ete legalement etablie au cours d'un 
proces public ou toutes les garanties necessaires a sa defense lui auront 
ete assurees. 

2. Nul ne sera condamne pour des actions ou omissions qui, au moment ou 
elles ont ete commises, ne constituaient pas un acte delictueux d'apres le 
droit national ou international. De meme, il ne sera inflige aucune peine 
plus forte que celle qui etait applicable au moment ou I'acte delictueux a 
ete commis. 

Article 12 

Nul ne sera I'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privee, sa famille, son 
domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes a son honneur et a sa reputation. 
Toute personne a droit a la protection de la loi centre de telles immixtions ou de 
telles atteintes. 

Article 13 

1 . Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa residence a 
I'interieur d'un Etat. 

2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de 
revenir dans son pays. 

Article 14 

1 . Devant la persecution, toute personne a le droit de chercher asile et de 
beneficier de I'asile en d'autres pays. 

2. Ce droit ne peut etre invoque dans le cas de poursuites reellement 
fondees sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires 
aux buts et aux principes des Nations Unies. 

Article 15 



1 . Tout individu a droit a une nationalite. 

2. Nul ne peut etre arbitrairement prive de sa nationalite, ni du droit de 
changer de nationalite. 

Article 16 

1 . A partir de I'age nubile, I'homme et la femme, sans aucune restriction 
quant a la race, la nationalite ou la religion, ont le droit de se marier et de 
fonder une famille. lis ont des droits egaux au regard du manage, durant 
le manage et lors de sa dissolution. 

2. Le mariage ne peut etre conclu qu'avec le libre et plein consentement des 
futurs epoux. 

3. La famille est I'element naturel et fondamental de la societe et a droit a la 
protection de la societe et de I'Etat. 

Article 17 

1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivite, a droit a la propriete. 

2. Nul ne peut etre arbitrairement prive de sa propriete 

Article 18 

Toute personne a droit a la liberte de pensee, de conscience et de religion; ce 
droit implique la liberte de changer de religion ou de conviction ainsi que la 
liberte de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en 
public qu'en prive, par I'enseignement, les pratiques, le culte et 
I'accomplissement des rites. 

Article 19 

Tout individu a droit a la liberte d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit 
de ne pas etre inqulete pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de 



repandre, sans considerations de frontieres, les informations et les idees par 
quelque moyen d'expression que ce soit. 

Article 20 

1 . Toute personne a droit a la liberte de reunion et d'association paciflques. 

2. Nul ne peut etre oblige de faire partie d'une association. 

Article 21 

1 . Toute personne a le droit de prendre part a la direction des affaires 
publiques de son pays, soit directement, soit par I'intermediaire de 
representants librement choisis. 

2. Toute personne a droit a acceder, dans des conditions d'egalite, aux 
fonctions publiques de son pays. 

3. La volonte du peuple est le fondement de I'autorite des pouvoirs publics; 
cette volonte doit s'exprimer par des elections honnetes qui doivent avoir 
lieu periodlquement, au suffrage universel egal et au vote secret ou 
suivant une procedure equivalente assurant la liberte du vote. 

Article 22 

Toute personne, en tant que membre de la societe, a droit a la securite sociale; 
elle est fondee a obtenir la satisfaction des droits economiques, sociaux et 
culturels indispensables a sa dignite et au libre developpement de sa 
personnalite, grace a I'effort national et a la cooperation Internationale, compte 
tenu de I'organisation et des ressources de chaque pays. 

Article 23 

1 . Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, a des 
conditions equitables et satisfaisantes de travail et a la protection centre le 
chomage. 



2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, a un salaire egal pour un 
travail egal 

3. Quiconque travaille a droit a une remuneration equitable et satisfaisante 
lui assurant ainsi qu'a sa famille une existence conforme a la dignite 
humaine et completee, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection 
sociale. 

4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de 
s'affilier a des syndicats pour la defense de ses interets. 

Article 24 

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment a une limitation 
raisonnable de la duree du travail et a des conges payes periodiques. 

Article 25 

1 . Toute personne a droit a un niveau de vie suffisant pour assurer sa sante, 
son bien-etre et ceux de sa famille, notamment pour I'alimentation, 
I'habillement, le logement, les soins medicaux ainsi que pour les services 
sociaux necessaires; elle a droit a la securite en cas de chomage, de 
maladie, d'invalidite, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de 
perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances 
independantes de sa volonte. 

2. La maternite et I'enfance ont droit a une aide et a une assistance 
speciales. Tous les enfants, qu'ils soient nes dans le manage ou hors 
mariage, jouissent de la meme protection sociale. 

Article 26 

1 . Toute personne a droit a I'education. L'education doit etre gratuite, au 
moins en ce qui concerne I'enseignement elementaire et fondamental. 
L'enseignement elementaire est obligatoire. I'enseignement technique et 



professionnel doit etre generalise; I'acces aux etudes superieures doit etre 
ouvert en pleine egalite a tous en fonction de leur merite. 
L'education doit viser au plein epanouissement de la personnalite 
hunnaine et au renforcement du respect des droits de Thomme et des 
libertes fondamentales. Elle doit favoriser la comprehension, la tolerance 
et I'amitie entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, 
ainsi que le developpement des activites des Nations Unies pour le 
maintien de la paix. 

Les parents ont, par priorite, le droit de choisir le genre d'education a 
donner a leurs enfants. 



Article 27 

1 . Toute personne a le droit de prendre part librement a la vie culturelle de la 
communaute, de jouir des arts et de participer au progres scientifique et 
aux bienfaits qui en resultent 

2. Chacun a droit a la protection des interets moraux et materiels decoulant 
de toute production scientifique, litteralre ou artistique dont il est I'auteur. 

Article 28 

Toute personne a droit a ce que regne, sur le plan social et sur le plan 
international, un ordre tel que les droits et libertes enonces dans la presente 
Declaration puissent y trouver plein effet. 

Article 29 

1 . L'indlvidu a des devoirs envers la communaute dans laquelle seul le libre 
et plein developpement de sa personnalite est possible. 

2. Dans I'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertes, chacun 
n'est soumis qu'aux limitations etablies par la loi exclusivement en vue 



d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertes d'autrui et 
afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de I'ordre public et du 
bien-etre general dans une societe democratique. 
3. Ces droits et libertes ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement 
aux buts et aux principes des Nations Unies. 

Article 30 

Aucune disposition de la presente Declaration ne peut etre interpretee comme 
impliquant, pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de 
se livrer a une activite ou d'accomplir un acte visant a la destruction des droits et 
libertes qui y sont enonces.