(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Statistique des prisons et établissements pénitentiaires pour l'année ..."

This is a digital copy of a book that was preserved for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 
to make the world's books discoverable online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 
to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 
are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that 's often difficult to discover. 

Marks, notations and other marginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book' s long journey from the 
publisher to a library and finally to y ou. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prevent abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automated querying. 

We also ask that y ou: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain from automated querying Do not send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a large amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attribution The Google "watermark" you see on each file is essential for informing people about this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are responsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can't offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
any where in the world. Copyright infringement liability can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps readers 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full text of this book on the web 



at |http : //books . google . corn/ 




A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 
précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 
ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 
"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 
expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 
autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 
trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 
du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 

Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer r attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

À propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 



des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse ] ht tp : //books .google . corn 



n 



-t"< 




STATISTloi F 



IM\IS();\S 



;t\bli 



C'.'IMfl 



rl^MTENTIAIIlES 



V\Hli I 0.\(i iHi\*û 



SITUATION AU f iAffVlIfl Itee 



1»AIIB 



i ■ Il i II' % 



ii u I V I - ! H ,v T 1 V • f H ^ \ r T n f ' fM I V 1 



» H f 



y 



STATISTIQUE 



PRISONS ET ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES. 



Situation au 1" Janvier 1866. 



innée 1865. 



QUATORZIÈME ANNÉE. 



PARIS. — IMPRIMERIE PAUL DUPONT, ROE DE GRENELLE-SAINT-HONOR^t 45. 



U^ 
f 



STATISTIQUE ^^^ 



»KS 



PRISONS ^ 



ÉTABLISSEMENTS PÉiNITENTIAIRES 



V 



pooB l'aknéi 1865. 



SITUATION AU I*' JANVIER 1866. 



PARIS, 
IMPR1B1ERIE ADMINISTRATIVE DE PAUL DUPONT, 

Rue de Grenclle-Sainl-Honoré, 45. 



INTRODUCTION. 



L'Administration publie le quatorzième volume des documents statis- 
tiques concernant le service des prisons et établissements pénitentiaires. 

Ce volume, qui présente, à tous les points de vue, la situation de 
chaque série d'établissements au i^ janvier 1866, contient des in- 
dications non comprises dans les publications précédentes , en ce qui 
concerne : 

1^ I^ contingent fourni à reffectif des établissements de répression 
par des individus appartenant à des nationalités diverses ; 

2^ Les condamnés adultes, en récidive, qui ont débuté par le séjour 
dans les maisons d'éducation correctionnelle ; 

3^ Les condanmés astreints à la surveillance de la haute police 
après leur libération ; 

4^ Les repris de justice destinés aux colonies pénales de la Guyane 
et de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que les femmes transférées à la 
même destination. 

Un tableau synoptique présente, pour la première fois, la répartition, 
par service, du personnel d'administration et de surveillance des prisons 
pour peines. 

Cinquante-neuf tableaux résument toutes les opérations de Tannée. 
L'analyse de ces tableaux est précédée d'un aperçu descriptif de toutes 
les prisons qui ne relèvent pas des Ministères de la Guerre et de la 
Marine. 



— VI — 

La classification des diverses catégories de détenus implique celle 
des lieux qui les renferment. 

Les éléments administratifs et économiques , groupés dans cet ordre 
d'idées, forment cinq parties ; 

1^ Les transfèrements ; 

S"* Les maisons centrales de force et de correction et les pénitenciers 
agricoles d'adultes ; 

3^ Les établissements d'éducation correctionnelle ; 

4^ Les maisons d'arrêt, de justice et de correction, les chambres et 
dépôts de sûreté ; 

5^ Le compte des dépenses de chaque service. 

Les pages suivantes retracent avec exactitude les résultats des ré- 
formes accomplies et les faits principaux qui ont signalé la marche de 
l'Administration pendant l'année 1865. 



PREMIÈRE PARTIE. 



TRANSFÈREMENTS. 



Plusieurs modes sont employés pour le transfèrement des détenus "^•rilow"™'*^** 
à la charge du Budget du Ministère de Tlntérieur. 

Les enfants sont dirigés sur les établissements qui leur sont assi- 
gnés, par les chemins de fer, les bateaux à vapeur ou les voitures 
publiques, sous la conduite de personnes déléguées par les chefs de ces 
établissements. 

Les condamnés embarqués à Marseille, à destination des pénitenciers 
agricoles de la Corse, sont transportés sousTescorte delà gendarmerie, 
par les bateaux à vapeur, et, dans Tinlérieur de Tile, par des voitures 
louées à cet effet ; 

Les mouvements entre les diverses prisons de la Seine sont opérés 
au moyen d'un service régulier de voilures cellulaires faisant l'objet 
d'une entreprise spéciale, dont l'exécution est surveillée par le Préfet 
de police. 

Dans les autres départements, il arrive encore parfois, ainsi que cela 
se pratiquait jadis d*une manière générale, qu'à raison de circonstances 
particulières, les détenus sont conduits, par étapes, sous l'escorte de 
la gendarmerie, soit à pied, soit dans les voilures des entrepreneurs des 
convois civils. 

Sauf les exceptions qui viennent d'être indiquées, les prisonniers de 
toute catégorie sont transférés à leur destination dans des voilures 
cellulaires, sous la surveillance directe et incessante d'agents de l'Ad- 
ministration. 

Quinze voitures cellulaires, partant de Paris, rayonnent dans toute la 



— vin — 
France; elles arrivent régulièrement chaque mois aux prisons de quel- 
que importance . Chaque voiture est accompagnée de deux gardiens 
qui reçoivent directement de l'Administration centrale les instructions 
et les ressources nécessaires pour le parcours fixé . 

Ces voitures sont transportées sur les chemins de fer, à prix réduit, 
et sur les routes de terre, au moyen de chevaux de poste, à raison 
de i fr. 30 c. par cheval et par kilomètre. 

Ce service fonctionne du premier au dernier jour de Tannée et 
combine ses manœuvres de manière à limiter le séjour des condamnés 
dans les prisons départementales au temps strictement nécessaire pour 
réunir les pièces judiciaires dont chaque prisonnier doit être accom- 
pagné. 

Ce procédé est plus moral , plus sûr, plus prompt et moins coûteux 
que celui qu'il a remplacé. 



Déiiombrcmentetdes- Du 1®"^ janvier 1865 au 1®' janvier 1866, les voitures cellulaires ont 
transféré 14,710 hommes et 2,621 femmeâ , 
vidus, à diverses destinations, et notamment : 



dSstmsféîésV^" transféré 14,710 hommes et 2,621 femmeâ, en totalité Jl7,33t jadi- 



880 forçats au bagne de Toulon ; 
lit repris de justice destinés à Gayenne; 

81 femmes extraites des maisons centrales et destinées aux colonies pénales de la Guyane 
et de la Nouyelle-Calédonie . 
1,458 étrangers : 1,265 hommes et 193 femmes, expulsés de France et éSonduits aux fron- 
tières après libération des peines encourues. 

La nationalité à laquelle appartiennent ces individus est indiquée au tablean III 
des transfèrements (page 12). 

Cette catégorie de prisonniers a plus que quadruplé depuis 1862, époque à Ur 
quelle on n'en comptait que 360. 
1,198 condamnés libérés ont été conduits dans les dépôts de mendicité. 

Le surplus des transférés se compose des forçats sexagénaires , des 
reclusionnaires et des correctionnels à destination des maisons centrales 
et des pénitenciers agricoles de la Corse. 

Le nombre des kilomètres parcourus a été pendant l'année de 959,334, 
savoir : 

En chemin de fer 859,419 

Par terre 99,915 

959,334 



— IX — 

Les voitures ont passé dans 365 villes de Tenipire, ea 185 voyages, 
auxquels elles ont employé 4,552 journées. La durée de ces voyages a 
été en moyenne , pour chacun , de 24 jours ; la journée est calculée 
sur 24 heures . 



DEUXIÈME PARTIE. 



MAISONS CENTRALES DE FORCE ET DE CORRECTION. 
PÉNITENCIERS AGRICOLES. 



Les maisons centrales renferment les individus adultes des deux Destinttioa des mn 
sexes condamnés à Temprisonnement au-dessus d'un an, ou à la réclu- 
sion, et les femmes condamnées aux travaux forcés. 

Les hommes condamnés aux travaux forcés sont transférés par les 
voitures cellulaires à Toulon, où ils sont livrés au Département de la 
Marine et des Colonies. 

Les forçats remis à l'Administration de llntérieur, après avoir atteint 
l'âge de soixante ans, sont renfermés dans la maison centrale de Relle- 
Isle-en-Mer. 

Des quartiers séparés dans les maisons centrales de Clairvaux et de 
Nîmes sont réservés aux condamnés à la détention. Une ordonnance 
du 3 mai 1833 avait affecté à l'exécution de cette peine un quartier de 
la maison centrale dû Mont-Saint-Michel. Ce lieu de détention a été 
supprimé en 1864. 

Sept établissements renferment encore quelques militaires condam- 
nés aux fers, peine abolie par le nouveau Code de l'armée. Cette ca- 
tégorie va disparaître de l'effectif des maisons centrales. 

La réunion de tous ces individus a formé un effectif annuel de 22,661 , 



— XII — 



dont 17,871 hommes et 4,790 femmes, pendant la période quinquen- 
nale de 1856 à 1860. 

Catégories Béniies de Les chiffres suivauts représentent la moyenne annuelle des condam- 
nés de chaque catégorie ^v» le cours de ces cmq •années : 



Hommes. Fêmmai. totai.. 

Trarux forcés 3i7 l^Sl 1,748 

RéclQfiion 4^755 540 5,395 

Correction 12,625 8,829 15,454 

Fert 164 » 164 



17,871 4^790 2^661 



Moyenne de la popo- 
Tiode 



Pendant la période de 1861 à 1865 , la population annuelle est des- 
cendue à 19,624, dont 15,817 hommes et 3,807 femmes, qui se divi- 



Ution par pério< 
quinquennale. 
De i8M à 1860. « • • y*i «a ai 

De 1861 à 1866. sent amsi qu il smt par catégorie : 



Trmyaax forcés. 
Déteotion ...... 

Réclusion 

Correction 

Fers 



335 


1,402 


1.7W 


4 


» 


4 


4,392 


372 


4,764 


11,017 


2,033 


13,050 


69 


s 


69 



15,817 3,607 19,624 



Dlnlnation de reffee- 
tif des condamnés. 



Ces chiffres sont inférieurs à ceux de la période précédente , de 
3,037, dont S!|054 hommes et 983 femmes, soit de 11.49 p. 0/0 pour 
les hommes, et 20.52 p. 0/0 pour les femmes, et en totalité 
13.40 p. 0/0. 

Cette diminution coïncide ai^ec celle que présente le Compte Rendu 
de la justice criminelle pour Tannée 1865. Ce documei^ (^nstate 
que , depuis dix ans , les accusations de crûmes contre le$ propriétés 
ont diminué de 19 p. 0/0, et celles de crimes contre les per;sonnes 
de 2 p. 0/0; que danis la déparlement de la Seine spécialement, le 
nood»^ des individus accusés de crimes coatre les personnes a 



— XIII — 



diminué de 9 p. 0/0 ; celui des individus accusés de crimes contre les 
propriétés, de 46 p. 0/0. 

Ces catégories de condamnés occupent 26 établissements , classés , aiMiietuoodefai 
par le relevé ci«dessous , selon 1 importance numérique de leur popu- ri»deit po^iuiuan. 
lation, au !•' janvier 1866 : 



FoDtoTruilt 1,534 

Clainranx 4,t50 

Loos 1,187 

Ntnas l.lSi 

Gûllon 1,058 

Poissy 1,016 

Melan 1,000 

Fjwiriiciim 949 

Riom 846 

ChiaTari 798 

Beaalien 790 

Eysses 667 

Limoges 633 

Aiiiane 609 

Emlknin 595 

CasabiiDda 461 

AU)6rt?ill6 145 

Belle- Isle-en-Mer 2S4 



Clemont 731 

ReDDM 541 

Montpellier 443 

Hagaenao 351 

Aoberive 348 

Cadillac 315 

DouUeBS 315 

Vannes 314 



A ces lieux de détention il faut ajouter la maison de Gorte (Corse), 
destinée à renfermer les condamnés pour crimes politiques. Cette prison 
est vide depuis 1859. 

Tous ces établissements appartiennent à TÉtat, qui les a fondés et les 
entretient. Leurs services sont centralisés au Ministère de llntérieur^qui 
les dirige et les maintient sous une règle unique. 



Le travail est obligatoire; TAdministration en détermine la nature orranisatioo da m 

viil. 

et les conditions ; tous les condamnés y sont soumis, soit à Tintériéur, "iÇiV^^^^^ 
soit à Textérieur des établissements, pour le compte de TËtat, ou pour 
celui des particuliers. 

L'application des condamnés aux travaux extérieurs est autorisée 
par le décret du 25 février 1852. 



— XiV -T- 

Les essais du nouveau régime ont réussi : la maison centrale de 
Clairvaux emploie dans les foréls qui Tavoisinent des détachements de 
condamnés reclusionnaires et correclionnels à Tabatage et au débit des 
bois , soit pour le service de rétablissement , soit pour le compte de 
l'Administration Forestière ou des communes. Des brigades de détenus 
ont exécuté , en 1854 et 1855 » les terrassements du chemin de fer de 
Mulhouse . Les cultivateurs et les marchands de bois recherchent cha- 
que année le travail des détenus. On n'occupe à ce genre de travaux que 
les individus choisis parmi les plus calmes et les plus laborieux. 

Le surplus des détenus de cette maison est occupé à des travaux 
industriels pour le compte de fabricants. 

La portion la plus valide des forçats sexagénaires , détenus dans la 
maison de Belle-Isle-en-Mer (30 sur 100) travaille dans des exploita- 
tions agricoles ou à des terrassements. 

Les tentatives d'évasion sont presque nulles dans ces deux maisons. 
Il n'y en a pas eu à Belle-Isle et on n'en compte que trois à Clairvaux 
pendant les cinq dernières années. 

Quant au travail agricole pour le compte de l'État, l'expérience en a 
été faite sur une vaste étendue de terres incultes choisies dans les con- 
ditions nécessaires pour arriver à des résultats concluants. La Corse, 
par sa position et ses terrains accidentés et improductifs, se prêtait 
naturellement à la colonisation pénitentiaire. 

Les détails suivants font connaître la proportion dans laquelle le ré- 
gime agricole a été pratiqué relativement au régime industriel. 



RÉGIME AGRICOLE. 



iiiiitn«tioi et bot dn L'amélioration des condamnés, l'assainissement du pays, la mise en 

trtvall agricole. ^ V,. 

valeur d'un sol mouvementé et inculte, tel est le but des établissements 
créés par le gouvernement de l'Empereur sur des points opposés de 
la Corse, dans des contrées différentes par l'exposition et la nature 
du terrain. 

de^chu^- ^ premier pénitencier a été fondé en 1885, sur la côte occidentale 

de rtle. Le domaine de TËtat comprend environ 2,000 hectares de 



— XV — 

terrains. Son siège principal est à Ghiavari» au bord du golfe d'Ajac- 
cio. Deux annexes ont été construites sur des points convenablement 
choisis, pour servir de refuge au personnel administratif ainsi qu'à la 
majeure partie de l'effectif pendant les mois d'été, où l'habitation 
constante de Chiavari pouvait présenter des inconvénients. 

Des bâtiments considérables ont été élevés ; des travaux d'assai- 
nissement ont été exécutés avec succès, et 350 hectares sont défrichés ; 
des routes, des chemins ont été établis. La culture de la vigne et l'ar* 
boriculture conviennent surtout à la nature et à l'exposition du sol. La 
race ovine et la race porcine s'y élèvent facilement. 

Le second pénitencier est installé depuis 1862 à Gasabianda, dans la péDitencier 
plaine orientale. Il comprend 3,000 hectares achetés par l'État. Les 
terres sont particulièrement propres à la grande culture. Le sol est 
très-fertilè ; ses céréales justifient l'antique renom de ces rivages^ qui 
furent un des greniers de l'Italie. Les prairies naturdles, les racines y 
réussissent et favorisent l'élevage du bétail. 

L'expérience a démontré la nécessité de ne pas admettre au régyne prescriptions snr i« 
agricole toutes les catégories de condamnés indistinctement. I^ mode in Jvi^m formant ivr- 

*' •* fcclif des ^éolten- 

nouveau de détention, le genre des travaux, le climat et Tavenir de «»«" •^"coief. 
l'entreprise imposent des exigences exceptionnelles. 

11 est nécessaire que les condamnés appartiennent aux professions 
agricoles et aux industries qui s'y rattachent ; qu'ils n'aient pas dépassé 
l'âge de quarante ans; que la durée de la peine soit de trois à six ans ; 
qu'ils aient une bonne santé pour supporter les épreuves de l'acclimata- 
tion; qu'ils n'aient pas donné, depuis leur détention, des preuves d'une 
perversité obstinée ; qu'ils soient catholiques, la Gorse ne possédant ni 
pasteurs protestants ni rabbins ; qu'ils ne soient ni d'origine étrangère, 
ni Corses, afin de prévenir pour les uns les difficultés d'expulsion du 
territoire français, après la libération, et pour les autres les facilités 
d'évasion. 



n faut annuellement de quatre cents à cinq cents hommes pour rem- ip^qw dotnnsrère- 

ment de reffectif 

plir les vides faits dans ces établissements par les décès et les libéra- ^^^^^^^"* 
tions. Ils sont recrutés dans toutes les maisons centrales du continent. 



— XYI — 

et transférés par les voitures cellulaires à Tune des prisons de Marseille, 
en attendant leur embarquement. Cette opération commence à là fin 
d'octobre et se termine en janvier. Elle ne doit durer que trois mois. 
Le chargement destiné au pénitencier de Chiavari est conduit à Âjaccio, 
et celui destiné au pénitencier de Casabianda est déposé à Bastia. 



Parconrs et 
distance. 



La distance à parcourir en mef est de quatre-vingts lieues marines. 
Toutes les mesures de précaution et de sûreté sont prises au départ 
pour maintenir ces condamnés dans Tobéissance et réprimer les tenta- 
tives d'évasion et de rébellion pendant la traversée. 

La gendarmerie de la Corse, réunie aux ports d'arrivée, reçoit les 
condamnés à leur débarquement et les escorte jusqu'à destination. 

Le contingent de Chiavari est dirigé par mer, au moyen d'une barque 
appartenant à l'Administration Jusqu'au petit port qui existe à la Umite 
extrême du domaine de la colonie. La distance par terre de ce port à 
rétablissement de Chiavari est de 4 kilomètres. 

De Bastia à Casabianda, la distance est de 73 kilomètres. Les déte- 
nus sont transférés au moyen des voitures d'un convoyeur chargé 
de ces transports. 



Ciiises dMnsalnbrité 
do dimat. 



Si l'Administration à trouvé dans la Corse le point le plus favorable 
à l'essai d'exploitations rurales par des condamnés , elle a rencontré 
aussi dans ce pays de nombreux embarras dont le plus grand est l'insa- 
lubrité du climat. Les marais et les étangs salés qui couvrent la plaine 
de Casabianda ont exercé une influence funeste sur la santé du person- 
nel administratif et des détenus. 

Le premier directeur du pénitencier et plusieurs employés ont suc- 
combé aux suites des fièvres pernicieuses qui les avaient atteints. 

En 1865, la mortalité parmi les condamnés s'est élevée à 24.48 
pour 100; en 1864, elle avait été de 18.65 pour 100; en 1863 de 
20.87 pour 100. 



lîtat taniuire, Au début, Ic pénitencicr de Chiavari a également traversé de rudes 
épreuves^ La mortalité fut, en 1855, de 42.11 pour 100 ; en 1856, de 
14.55 pour 100, pour remonter, en 1857, à 22.66 pour 100. A dater 
de 18&6, elle «*est progressivement abaissée à 10 et à 9 pour 100. Ac- 



• — XVII . — 



tuellement, elle est de 2.49 pour 100, nombre inférieur de 2,61 pour 
100 au chiffre de la mortalité des maisons centrales. Rien n*est épargné 
pour arriver au même résultat à Casabianda, malgré les difficultés de 
Tentreprise. Divers travaux de dessèchement y ont été exécutés, d'au- 
tres, d'une importance considérable, sont entrepris et se poursuivent 
avec autant d'activité que le permettent les crédits affectés aux dépenses 
exlraordinaires du service des prisons. 



Déjà, en 1866, l'état sanitaire s'est amélioré et la mortalité a dimi- 
nué à la suite de l'installation d'un refuge forestier dans les montagnes, 
où plusieurs brigades de condamnés ont émigré au commencement de 
Tété. En outre, jusqu'à ce que le domaine soit assaini, un roulement de 
population entre les pénitenciers de Casabianda et de Chiavari permet- 
tra de concentrer, dans le premier de ces établissements, durant la 
saison propice, sans qu'il y ait encombrement pendant la période d'in- 
salubrité, les forces nécessaires pour hâter l'achèvement des travaux 
qui y rendront possible une habitation permanente. 



pri 

améliorer 

réUi sanitaire. 



Le régime alimentaire et les autres détails du service économique, '^ïi'JipiiSiît"** dli 
dans les pénitenciers agricoles de la Corse, sont appropriés au climat et J^a^jl^sementsagri- 
au genre de travail. 



La discipline, l'éducation morale et religieuse y sont soumises aux 
mêmes principes que dans les maisons centrales, mais l'application de 
ces règles rencontre de sérieuses difficultés qui proviennent surtout de 
la dissémination des travailleurs sur de vastes étendues de terrain, et 
des mouvements de condamnés qui s'opèrent entre le siège principal de 
chaque pénitencier et ses annexes. Sous ce rapport, les chantiers exté- 
rieurs se trouvent dans des conditions plus défavorables que les ateliers 
clos des autres établissements pénitentiaires. Ils exigent d'ailleurs un 
personnel de surveillance plus nombreux, les services y sont plus coû- 
teux et les salaires moins élevés. 



Difflenltés, 



Les tentatives d'évasion sont moins nombreuses qu'au début. Pen- 
dant l'année, on en a compté 15 à Casabianda sur une population 
moyenne de 486, et 46 à Chiavari sur 762. A l'exception de 5 éva- 

STATIST. PRIS, — 1868, 



Evasions 



et extérieurs. 



— xvm — 
dés de Chiavari, tous les fugitifs ont été aussitôt repris et réintégrés. 
L'état des voies de communication, Tidiôme, l'attitude des habitants, la 
difficulté de trouver un asile sont autant d'obstacles pour les condam- 
nés qui tentent de s'échapper. 

''^"SSTtmîSiîaT^* Pendant les années 1863 à 1865, la moyenne annuelle de la popu- 
agricoies. latiou de Chiavari et de Casabianda a été de 1 ,205 condamnés, dont 
44 sur 100 à la réclusion et 56 sur 100 à l'emprisonnement. Au 1^^ jan- 
vier 1866, la population des deux pénitenciers est de 1,259, dont 461 à 
Casabianda et 798 à Chiavari. 

Nombre proportionitei L'effectif de CCS dcux établissements réuni à la portion des condam- 

des conaamnés 

. *P^** • .1-- Dés des maisons centrales de Belle-Isle-en-Mer et de Clairvaùx, occu- 

tQX travaux agricoles 

pés pendant la même année à divers travaux extérieurs agricoles ou 
horticoles, terrassements, exploitation forestière, carrières, forme un 
total de 1,716 travailleurs, soit 12 pour 100 de l'effectif total, ou 
13 pour 100 des travailleurs dans les quinze établissements d'hommes. 

Ces chiffres se rapprochent du nombre des condamnés qui peuvent 
utilement fournir des bras, soit pour des travaux de route ou autres 
analogues, soit pour l'exploitation des forêts, soit pour les travaux de 
tout genre qui se rattachent à l'agriculture. 

En effet, s'il est vrai que les individus occupés à ces sortes de tra- 
vaux, avant leur incarcération, composent l'élément considérable de la 
population totale (48 pour 100) , il faut remarquer qu'un petit nombre 
réunit les conditions énumérées plus haut. 

D'un autre côté, les professions industrielles, les professions libé- 
rales, les domestiques des villes et les individus vivant de leurs revenus, 
figurent pour 37 p. 0/0 dans l'effectif total. 11 serait contraire au but que 
l'on se propose dans les grands établissements pénitentiaires, de forcer 
ces derniers à devenir des ouvriers d'agriculture. A leur libération, ils 
auraient perdu l'habitude des travaux industriels, sans avoir pris le 
goût de la vie des champs, et seraient dans l'impossibilité de trouver 
de l'occupation. 

Les mendiants, les vagabonds et les gens sans aveu sont dans la 
proportion de 15 p. 0/0. Ceux-ci sont des récidivistes, toujours ra- 
menés devant la justice pour le même délit. On ne peut pas plus espérer 



— XIX — 

de les rendre laborieux sous le régime agricole que sous le régime 
industriel. 

Oq voit par là combien se trouve limité le nombre des condamnés 
qu'il est possible d'employer à l'agriculture. 

Les produits des établissements agricoles ont figuré avec distinction ^ûui^în^^îSj;* 
à l'Exposition de l'Agriculture et de l'Industrie qui a eu lieu à Âjaccio 
en 1865. 

Le pénitencier de Chiavari a exposé de beaux spécimens de croise- 
ments dans les espèces bovine, ovine et porcine, des toisons de bre- 
bis mérinos, de brebis et de moutons de croisements divers. 

Le pénitencier de Casabianda a fourni des spécimens du bœuf et de 
la vache toscans, de la brebis barbarine, des agneaux provenant du 
croisement des races corses et barbarines, des toisons de chaque espèce, 
des échantillons de blé, d'orge, d'avoine, de colon brut, de coton éplu- 
ché, de graine de colon, de luzerne sèche et au 1res productions agri- 
coles, des briques, des tuiles et autres produits de l'industrie rurale. 

Les "pénitenciers sont administrés par voie de régie, c'est-à-dire oriaoUition 
que l'État pourvoit directement aux dépenses de tous les services. Le 
même mode de gestion est appliqué aux maisons cenlrales de Belle-Isle 
et de Clairvaux. La portion des salaires qui n'est pas dévolue aux dé- 
tenus (environ 6 dixièmes) profile au Trésor. Il en est de même de la 
vente des denrées provenant de l'exploitation agricole. 

Jusqu'à présent, les produits des pénitenciers de la Corse ont été 
peu importants. Ce résultat s'explique par les conditions mômes où est 
placée l'administration, obligée de pourvoir d'abord aux nécesStés les 
plus urgentes : construction de bâtiments, percement de routes, tra- 
vaux d'assainissement, de dessèchement, de défrichement, etc. Mais 
lorsque les premières difficultés auront été surmontées , que l'effet 
des améliorations foncières commencera à se faire sentir, et que les 
plantations seront entrées en plein rapport, le Trésor trouvera des 
compensations aux sacrifices que lui a imposés l'organisation de ces 
établissements. 

La statistique de 1866 constatera la création d'un troisième péniten- 
cier agricole en Corse. 



— XX — 



RÉGIME INDUSTRIEL. 



éublissemeDts en 
entreprise. 



Ce régime consiste dans Texploitation du travail et l'exécution de 
tous les services économiques par des entrepreneurs. Il diffère, sous le 
rapport financier, du système de la régie , mais les règles fondamen- 
tales du travail sont les mêmes. 

22 maisons centrales sont soumises à ce régime : 



14 pour les honmies 



Albertville. 

AxiiaDe. 

Beaolieu. 

Embrun» 

Eosisheim. 

Eysses. 

Fonevyrault. 



Gaillon. 

Limoges. 

Loos. 

Melun. 

Ntmesi. 

Poissy. 

Riom. 



Et 8 pour les femmes 



Àoberive. 
Cadillac. 
Glermont. 
Doullens. 



Montpellier. 

Rennes» 

Vannes. 



Charges et ivantaget 
de renteprenear. 



Le travail , l'entretien , la nourriture des détenus , tant en santé 
qu'en maladie, en un mot, tous les services économiques sont confiés , 
par voie d'adjudication, à un seul entrepreneur, pour chaque maison, 
pendant une durée de 3, 6 et 9 années. 

Les droits et les obligations de l'entrepreneur sont fixés par un 
cahier des charges qui comprend les services de toute nature. Sa ges- 
tion est garantie par le versement au Trésor d'un cautionnement en 
espèces ou en rentes de 20,000 à 50,000 francs. Ce chiffre varie sui- 
vant l'importance des établissements. 

L'entrepreneur a le droit exclusif de faire travailler les condamnés 
et de leur vendre , à des prix déterminés par l'Administration , les 



— XXI — 

aliments 9 ustensiles et vêtements supplémentaires dont Tusage est au- 
torisé par les règlements. 

L'État abandonne à chaque entrepreneur la portion du salaire non 
attribuée au pécule des condamnés, soit à peu près en moyenne 6/10, 
et lui paye , en outre , un prix fixe par journée de détention. Ce prix 
est déterminé par la concurrence de l'adjudication publique. 

L'entrepreneur exploite les travaux, soit par lui-même, soit par QsoutédsMiaira 
des sous-traitants dont il est responsable envers l'Administration. 

Aucune industrie ne peut être introduite définitivement ni supprimée 
dans les établissements, sans une décision du ministre. 

Cinquante-cinq industries forment autant d'ateliers dans ces établis- indastrieseipioiiées. 
sements. Leur nomenclature et le produit par industrie font l'objet 
des tableaux XVIII et XIX. 

La variété des industries est nécessaire surtout dans les maisons 
d'hommes, afin de limiter les chances de chômage à un plus petit nom- 
bre de condamnés à la fois et d'occuper plus ^facilement les détenus 
valides. 

Pour lesjfemmes , il n'y a , en quelque sorte, qu'une industrie, la 
coulure, qui peut s'appliquer à des ouvrages très-divers : chemises, 
corsets, objets de lingerie, chaussures et autres. 

Celte activité permanente des prisons est réglée de manière à ne Mesores poor nru- 
porter aucun préjudice à l'industrie libre. Les tarifs de main-d'œuvre 
sont arrêtés par le ministre sur l'avis des chambres de commerce, les 
propositions de l'Inspecteur, du Directeur et du Préfet. Les prix doi- 
vent représenter, soit en numéraire, soit en charges accessoires, la 
valeur du travail libre pour des objets identiques. 

L'Administration n'admet de tarif à la journée que lorsque la nature 
de l'ouvrage rend absolument impraticable l'application des tarifs à la 
pièce. Dans ce cas , les prix de journée sont fixés après qu'on s'est 
rendu compte , par des expériences comparatives , de la quantité de 
travail produite , dans un temps donné , par l'ouvrier libre et par l'ou- 
vrier détenu d'habileté moyenne. 

Le prix de la main-d'œuvre -est donc le même dans les maisons 



— XXII — 

centrales qu'au dehors, sauf déduction de 1/5 représentant des charges 

particulières- 
Tâches delravaîl. L'Administration impose à chaque condamné une tâche de travail. 
Les tâches sont calculées de manière à occuper les travailleurs de 10 
à 12 heures, suivant les saisons. L'inexécution des tâches, les dé- 
gâts , les malfaçons , donnent heu à des punitions, de même que les 
excédants de tâche et l'assiduité exceptionnelle au travail sont l'objet 
de récompenses. 

Malgré toutes ces mesures , il arrive que , soit par méchanceté , par 
négligence ou maladresse, les condamnés gâlent les matières qui leur 
sont confiées ou les confectionnent d'une façon défectueuse. Aussi, 
pour un même nombre de bras, la production du travail est moindre 
que dans l'industrie libre, notamment en ce qui concerne le travail 
des hommes. 

La profession exercée antérieurement à la condamnation, étant rare- 
ment celle à laquelle le détenu est occupé dans la captivité , il devient 
nécessaire de lui faire subir un apprentissage. Celte condition est l'une 
des charges de Tentrepreneur ou du fabricant. 

Les intérêts de la société menacée par la présence d'un certain 
nombre de libérés qui rentrent dans son sein , dépourvus de moyens 
d'existence, exigent impérieusement que l'Administration prenne toutes 
les mesures possibles pour les amener à des habitudes laborieuses et 
leur assurer un pécule à l'aide duquel ils puissent subvenir à leurs pre- 
miers besoins lors de l'expiration de leur peine. 

Pécule Le pécule est la part accordée aux détenus sur le produit de leur 

travail , calculé sur la valeur intrinsèque de la quantité d'ouvrage qu'ils 
font. 

En Amérique, en Angleterre, en Autriche et dans d'autres États, 
le produit du travail des condamnés entre en recette dans les caisses 
publiques en échange des charges qu'ils imposent. 

En Hollande, en Belgique, en Suisse, les condamnés n'ont part au 
produit de leur travail qu'après que toutes les dépenses de détention 
sont couvertes. 

La législation française est moins rigoureuse. Elle ne retient qu'une 



— XXUI — 

part de leur gain, relativement inférieure, pour diminuer les dépenses 
de leur entretien dans les prisons. 

Les produits des travaux agricoles et industriels sont divisés en Bf|ijr|itidj^dw 

dixièmes. La quotité de dixièmes attribués aux condamnés est propor- >" "tétone . 
tionnée à la nature des peines et au nombre des condamnations encou- 
rues. L'attribution en est ainsi réglée entre les trois catégories: 

Correctionnels 5 dixièmes . 

Reclusionnaires 4 — 

Travaux forcés 3 — 

I^a part des condamnés en récidive est réduite d'un ou deux dixièmes 
pour chaque condamnation antérieure , jusqu'à la limite du dernier 
dixième, qui est toujours maintenu au profit du condamné. 

Des dixièmes supplémentaires peuvent élre accordés à ceux qui se 
font remarquer par leur bonne conduite et leur travail. L'administration 
réduit dans les mêmes proportions le salaire des condamnés qui en- 
courent des reproches à cet égard. 

Aucun condamné ne peut obtenir plus de 6 dixièmes ni moins de i 
sur le produit de son travail. 

Le pécule se divise, par moitié, enpécule dispùnible et pécule réservé. 

Le premier est à la disposition des condamnés pour certains usages 
autorisés pendant la captivité, et notamment pour l'achat de vivres et 
fournitures supplémentaires, pour secours «à leur famille, restitutions 
volontaires aux personnes lésées par eux. Les condamnés dont le 
salaire est trop faible pour se procurer le supplément de vivres né- 
cessaire à leur santé ou au genre d'industiie qui les occupe, en reçoivent 
gratuitement de l'Administration ou des entrepreneurs. 

Au pécule disponible viennent s'ajouter des gratifications données 
par le Trésor, les fabricants ou les entrepreneurs, à titre de récompense 
et d'encouragement. Depuis cinq ans, elles dépassent annuellement 
200,000 francs. 

Les retenues infligées pour l'inexécution des tâches de travail, dé- 
gâts, malfaçons et punitions, réduisent parfois celte portion du salaire. 
Depuis dix années, ces peines pécuniaires ont diminué progressive- 
ment ; les retenues ont à peine atteint lï2,000 francs en 1865. 



Pécule 
des condamnés. 



— XXIV — 

Le pécule réserve est payé aux condamnes au moment de la sortie, 
si la somme ne dépasse pas 20 francs, ou leur est adressé en un mandat 
sur la posle, aux frais du budget des prisons, au lieu de leur résidence, 
quand elle excède ce chiffre. Cette prescription a pour objet d'empêcher 
les libérés de dissiper en débauches le fruit de leur travail de plusieurs 
années, et de leur assurer les moyens de subsister pendant qu'ils cher- 
chent une occupation dans la vie libre. 

Dans le cas d'insuffisance du pécule, les hbérés reçoivent des secours 
de roule et des vêtements. 

La portion des produits qui n'est pas dévolue aux détenus ( environ 
6/10) appartient aux entrepreneurs en vertu du traité consenti par l'État. 
La progression constante des produits, depuis 1853, démontre les avan- 
tages de ce système. 



Progression des 
produits. 



Le relevé suivant donne la moyenne annuelle des résultats du travail 
pendant les dix dernières années : 

De 1856 è 1860. De 1861 à 186S. 

(de détention 8,356,310 7,290,163 

ourn es | ^^ travail 5,931 ,750 5,258,50i 

Produits 2,707,736 fr. 49 c. 3,136,523 fr. 17 c. 

Gain moyen de la journée fr. 48 c. 35 m. fr. 59 c. 9 m. 



Il ressort de ces chiffres que, dans la période de 1861 à 1865, les 
journées de détention et de travail, comparées à celles de la période 
précédente, ont décru, les premières, de 1,160,147, les secondes de 
673, 246, tandis que les produits ont augmenté de 368,786 fr. 68 c. 

Les parts afférentes aux entrepreneurs et aux détenus ont suivi la 
même progression. 

Cet accroissement des produits, nonobstant la diminution de l'ef- 
fectif, est la conséquence d'un redoublement d'activité et d'assiduité 
parmi les travailleurs, et aussi d'une élévation des tarifs, mis en rap- 
port avec ceux de la main-d'œuvre de l'industrie libre. 

L'ordre et la soumission suivent les progrès du travail. L'état disci- 
plinaire constate une diminution dans le nombre des infractions au 
règlement de la discipline. 

Réiime disciplinaire. Ce règlement prescrit le silence absolu, prohibe la possession de Tar- 



— XXV — 

gent, Fusage du tabac, du vin, des spiritueux et de toute boisson fermen- 
tée, impose les tâches de travail, règle la nature des adoucissements que 
les détenus peuvent se procurer au moyen de leur pécule. 

Les infractions sont punies par la justice disciplinaire instituée dans 
chaque établissement. 

Les punitions, dans leur ordre de fréquence, sont la mise au pain 
sec, qui ne se prolonge pas au delà de trois jours, sans que les vivres 
complets soient donnés pendant un jour au détenu ; la suppression des 
faveurs qu'admet le régime pénal et des adoucissements que la loi auto- 
rise ; l'isolement en cellule et les retenues pécuniaires qui atteignent 
principalement la violation de la règle du travail. En outre, tout con- 
damné, puni de la cellule solitaire, doit payer, sur son pécule, le prix 
de ses dépenses personnelles, pendant toute la durée de sa punition, 
ainsi que cela se pratique dans les pénitenciers militaires. 

Pour 100 condamnés à des peines correctionnelles, on compte 389 
punitions; 301 pour 100 reclusionnaires, et 70 pour 100 condamnés aux 
travaux forcés. Les condamnés aux peines les plus graves sont, comme 
on voit, loin de constituer l'élément le plus indiscipliné de cette po- 
pulation. 

23 détenus ont eu à répondre, en 1863, devant la juridiction pénale, 
de crimes et délits commis dans l'intérieur des établissements. 

Le nombre de ce genre d'attentats a diminué de plus de moitié depuis 
dix ans. 

Une ration par jour de 750 grammes de pain (tiers de seigle, deux 
tiers froment), une soupe contenant de 75 à 90 grammes de pain blanc, 
des légumes ou du riz, et le dimanche 150 grammes de viande, com- 
posent l'alimentation. 

En cas d'insuffisance, l'Administration, ainsi qu'on l'a dit plus haut, 
ajoute du pain de supplément pour les détenus qui n'ont pas le moyen 
de se procurer la nourriture nécessaire. 

Quant à ceux qui ont un pécule, ils peuvent être autorisés à se pro- 
curer, à leurs frais, 75 décagrammes de pain, des légumes, du laitage, 
des fruits, ou de la viande en ragoût . 

Tous les condamnés, sans exception, sont astreints au costume pé- 
nal, qui se compose d'un habillement de droguet, de fil et laine pour 



AlimenUtioA. 



— XXVI — 

rhiver, de fil et coton pour Tété, de bérets, de sabots et de chaus- 
sons. 

sitafttion sanitaire. La siluation Sanitaire est l'objet de la sollicitude constante de TAd- 
ministration. De grands travaux d'assainisseraent ont été exécutés 
depuis douze années dans certaines maisons où le nombre des maladies 
et des décès ne pouvait être attribué à aucun vice du régime discipli- 
naire et économique. Des précautions hygiéniques sont prises, chaque 
année, en vue de préserver les établissements des épidémies. Ces me- 
sures ont pleinement répondu à l'attente de l'administration. 

Les malades sont traités dans les infirmeries suivant les prescriptions 
des médecins. 

oaartiers spéciaux L' administration étudie les moyens d'organiser dans deux ou trois 

destinés aox allé; "^ ^ 

ti^quls."* ^P"^p- maisons centrales des quartiers spéciaux pour recevoir les aliénés et les 
épileptiques qui se trouvent dans les établissements. Jusqu'à présent les 
condamnés, atteints d'affections mentales sont envoyés, en partie, dans 
les asiles d'aliénés, où ils sont entretenus aux frais de l'État, et, en 
partie, maintenus dans les maisons centrales. Cet état de choses pré- 
sente de graves inconvénients au point de vue de l'humanité, de la 
justice et de la discipline. 

On recherche de même s'il ne serait pas utile de séparer les indi- 
vidus condamnés pour la première fois sous l'influence d'un entraîne- 
ment passager ou de quelque sentiment violent et instantané, dans le 
but de les réformer, s'il est possible, ou tout au moins de les préserver 
de la corruption. Des quartiers affectés à cette classe de détenus ont été 
installés dans les maisons centrales de Clairvaux et de Melun, pour les 
hommes, et dans celle de Clermont (Oise) pour les femmes. 

Cet essai est trop récent pour qu'il ne paraisse pas téméraire d'en 
préjuger les résultats. Mais les conditions dans lesquelles il s'est exé- 
cuté jusqu'à présent sont de nature à encourager l'administration à per- 
sévérer dans la voie où elle est entrée. 



Nouvel établissement Lc nouvcl établissement agricole dont il est question plus haut et qui 

pour les condam- 

nés de 16 à 11 ans. a été institué en Corse, est destiné aux condamnés de 16 à 21 ans, 
que leur âge recommande à certaines mesures protectrices. 



— xxvn — 
Ces diverses créations auront pour effet de combler une lacune re- 
grettable dans le régime des établissements pénitentiaires. 

L'enseignement scolaire dans les maisons centrales comprend la lec- 
ture, récriture, des éléments de la langue française et du calcul, le sys- 
tème légal des poids et mesures et parfois quelques notions du calcul 
mental et du dessin linéaire. 

Le concours des aumôniers aux leçons de l'école qui, dans les mai- 
sons affectées à la détention des femmes, est tenue par des Sœurs, in- 
dique assez que l'instruction élémentaire n'est pas séparée de l'instruc- 
tion morale et religieuse. Elle est donnée à tous les détenus de 
16 à 21 ans, à ceux des adultes qu'un âge peu avance et le désir de 
s'instruire rendent aptes à l'étude. Le bienfait de l'école a été refusé 
aux condamnés indignes de cette faveur. 

Le service religieux est fait, dans chaque maison centrale, par des servi» reiigîeu. 
aumôniers. La liberté de conscience est garantie aux condamnés 
des divers cultes. Tout détenu, à son entrée, est tenu de déclarer à 
quelle religion il appartient, déclaration dont l'exactitude est vérifiée 
par une information adminislrative ; et, s'il n'est pas catholique, il est 
transféré dans un établissement où le service de son culte est organisé. 
Il existe des ministres protestants et des rabbins dans les maisons d'En- 
sisheim, de Nîmes et de Haguenau. Des dames sont, en outre, autori- 
sées à visiter les femmes de leur religion. 

Les condamnés sont tenus d'assister aux exercices de leur culte ; 
ils ne peuvent avoir de communication avec les ministres d'une autre 
religion que la leur, si ce n'est en cas de maladie grave, et, en état de 
santé , lorsque les directeurs ont acquis la conviction que la demande 
est sérieuse et n'a été provoquée par aucune sollicitation. 

Dans les maisons centrales de femmes , des Sœurs sont chargées du 
service de surveillance, des infirmeries, de l'école, de la conduite des 
travaux ; elles concourent à l'instruction morale et religieuse et à la 
justice disciplinaire. Un premier gardien, un portier, deux ou trois 
gardiens, une surveillante laïque, sont attachés à chaque maison, pour 
prêter main-forte aux Sœurs en cas de besoin, et remplir les fonctions 
qui ne pourraient être imposées à des religieuses. 

La presque totalité des condamnés est catholique. 



Etat 



— XXVIII — 

._. numérique dn Le nombre des employés attachés aux vingt- six établissements dont 
pcj^onnei par ser- .j ^.^^^ ^,^^^^ question, est, au 31 [décembre 4865, de 1,172, répartis 
ainsi qu'il suit entre les divers services : 



Service administratif. 



Services économiques, agricoles et 
des bâtiments. 



Service de l'école. 



Service religieux. 



Service de santé. 



service de garde et surveillance J 



Surveillance et services intérieurs! 
des maisons affectées aux fem-^ 
mes condamnées. 



Directeurs 26 

Inspecteurs 30 

Greffiers, Agents comptables 34 > 151 

Commis aux écritures 52 

Surnuméraires 9 

Économes 5 \ 

Teneurs de livres 6 ' 

Régisseurs des cultures 2 

Conducteurs des travaux de cul- 
ture 4 \ -^6 

Conducteurs des travaux de bâti- 
ment 4 

Architectes internes ou externes.. 24 

Garde-magasin i 

Les écoles sont tenues dans les 
maisons d'hommes, par des in- 
stituteurs laïques internes, au 

nombre de 16 > |g 

Et dans les maisons de femmes 
par des religieuses qui figurent 
dans le nombre porté ci-dessous. 

Aumôniers catholiques internes.. 30 \ 

Ministres protestants externes.. .. 5 [ 33 

Rabbins 3 y 

Médecins et chirurgiens internes ^ 

ou externes 38 V 53 

Pharmaciens internes ou externes. 20 ; 

Gardiens chefs 20 

Premiers gardiens 41 

Brigadiers des gardes internes et 

gardes externes 8 

Gardiens portiers et gardiens or- 
dinaires 630 

Supérieures et Sœurs des ordres de 
la Sagesse, de Marie-Joseph et 

de Saint-Vinceni-de-Paul 159 ^ *^ 

Surveillantes laïques 5 

Total 1,172 



22 tableaux statistiques présentent sous ses divers aspects la popu- 
lation des maisons centrales et des pénitenciers agricoles. Une analyse 
rapide mettra en relief les données qui en résultent pour Tannée 1865. 



— XXIX - 



MOUVEMEriT DE L EFFECTIF. 



Au l*' janvier 1866, ces établissements renferment i 8,385 con- 
damnés des deux sexes, divisés en cinq catégories : 

HoauDM. r«amw«. total. 

Travaux forcéi 187 1,296 1,483 

Détention 4 » 4 

Condamnés. { Réclusion 3,911 3i8 4»S39 

Emprisonnement correctionnel 10,879 1,767 12,646 

Fers 13 » 13 

Parmi les hommes, 13,735 de toutes catégories occupent seize 
maisons centrales, et 1 ,259 deux pénitenciers agricoles. 
Ces derniers se composent de : 

Reclasionnaires • 566 

Correctionnels 690 

Condamnés aux fers 3 

Les 3,391 femmes condamnées sont dans huit maisons centrales. 

La population restant dans tons les établisiemenu, an 1*' janvier 1865, était de. . 18,713 

Les entrées pendant l'année de 8,621 

Les sorties poar caases diverses de 8^949 

Le mouvement d'entrée et de sortie s'est eflectaé sur une popnlalioa de 36,283 
individos. 

Le nombre des sorties se décompose ainsi qu'il suit : 



Libérés 5,253 1,129 

Graciés 448 67 

Repris de justice soomis à la transportation 37 » 

dans d'autres maisons centrales 719 2 

dans les prisons départementales 79 30 

Transférés. . { au bagne ou dans les colonies pénales 58 80 

dans les prisons militaires » » 

dans les hospices 20 15 

Évadés réintégrés et non réintégrés 63 » 

Décédés 773 176 

7,450 1,499 

31 hommes et 3 femmes ont eu leur peine commuée dans le courant de Tannée. 

Leur passage d'une catégorie à Fantre est constaté pour ordre . TabUam I, eolannu 12 et 24. 



— XXX — 

Les évadés, qui étaient au nombre de 54 pour l'année 1864, s'élè- 
vent, en 1865, à 63, dont 32 reclusionnaires et 31 correctionnels. Ils 
se répartissent ainsi pa* établissement : 

RedttsioDiiaîres. Correctionnels. 

Casabianda 9 6 

Chiavari 21 25 

Nîmes 2 a 

Totaux 32 31 

56 des fugitifs des pénitenciers de la Corse ont été repris ; 5 n'ont 
pas été repris ; les 2 évadés de Nîmes ont également échappé aux re- 
cherches. 

La totalité des journées de détention est de 6,785,020 : 

Soit pour les hommes 5,514,838 \ 

pour les femmes 1,270,182 } ' ' 

Ce qui constitue une population moyenne de 18,589 

Soit pour les hommes 15,109^ mqkqq 

pour les femmes 3,480) 

Répartis par catégorie ainsi qu'il suit : 

Hommes. Femmes. 

Pour les condamnés aux travaux forcés 202 1,299 

A la détention 4 » 

A la réclusion 3,983 334 

A des peines correctionnelles 10,907 1,847 

Aux fers 13 » 

La population moyenne est inférieure de 421 à celle de 18&i, qui comptait 6,958,615 journées, 
soit 173,595 journées en moins pour 1865. 



JURIDICTION. — PÉNALITÉ. 



Les individus composant l'effectif ont été condamnés par trois 
juridictions, savoir : 

Hommes. Femmes. totacx. 

Cours d'assises 6,292 2.103 8,395 

Tribunaux correctionnels 7,924 1,288 9,212 

Tribunaux militaires 778 » 778 

Soit : 

Cours d'assises 45.66 p. 0/0 de Teffectif. 

Tribunaux correctionnels 50.10 id. id. 

Tribunaux mililaires 4.18 id. id. 



— xxti — 
La classification des condamnés, suivant les peines encourues, 
donne les nombres proportionnels suivants par catégorie : 



Trayanx forcés 8.06 p. 0/0 de refleclif . 

Déiention 0.02 id. id. 

AécInsioD 23.05 id. id. 

Emprisonnement 68.78 id. id. 

Fers 0.07 id. id . 



Au point de vue de la durée de la peine, chaque catégorie présente 
les nombres ci-après : 



|o COTfDAMrfÉS AUX TRATAUX FORCÉS. 

De 5 à 10 ans 

De 10 à âO ans 

A perpétoilé 

2o A LA DÉTENTION 

3» A LA RÉCLUSION. 

De5à 7 ans 

De 7 à 10 ans et an-dessas 

4P A l'emprisonnement correctionnel. 

De 1 à 2 ans 

De2à 3 ans 

De 3 à 4 ans 

De 4 à 5 ans 

De 5 ans et an-dessus 

5« AUX FERS 



Hommes. 


Femmes. 


TOTAOX . 


24 


441 


465 


112 


591 


703 


51 


264 


415 


4 


» 


4 


2,322 


167 


2,489 


1,589 


161 


1,750 


3,376 


773 


4,149 


2,206 


353 


2,561 


1,542 


176 


1,718 


1,168 


180 


1,348 


2,585 


285 


2,870 


13 


9 


13 



CKimNALITÉ. 



La classiiScation des condamnés, suivant leurs crimes et délits» 
est Tobjet du tableau III. 

Les relevés qui suivent résument les causes des condamnations qui 
ont fourni les 9/10 de la population des établissements. 



T^blew ///. 



— XXXII — 



lo GRIVES ET DÉLITS CONTRE LES PERSONNES 

Attentats aux mœurs 

Viol 

Infanticide 

Goaps et blessures 

Homicide ' 

Assassinat 

Excitation à la débauche 

Empoisonnement 

Avortement 

Abandon, exposition d'enfants 

Suppression d'enfaots 

Ënièyement et détournement de mineurs 



Hommes. 


Femmes. 


TOTAL. 


1,586 


130 


1,716 


823 


27 


850 


11 


816 


827 


766 


52 


818 


223 


185 


408 


59 


73 


132 


30 


97 


127 


12 


100 


112 


20 


79 


99 


63 


11 


74 


1 


39 


40 


26 


2 


28 


3,620 


1,611 


5,231 



Le nombre des crimes contre les personnes, rapporté à Teffectif au 
1®*" janvier 1866, donne une moyenne générale de. 28.44 p. 0/0 : 



24.14 pour cent pour les hommes. 
47.47 — pour les femmes. 



En 1864, la moyenne générale avait été de . 27.79 p. 0/0 



23.27 pour cent pour les hommes. 
46.70 ~ pour les femmes. 



Les rapports suivants ressortent de ces données 



HommeB. 



Fenunes. 



Pour Tempoisonnement. 



0.60 p. cent, soit 0.06 p. cent. 2.94 p. cent. 



En 1864, la proportion était de. . 0.71 
Pour les crimes et délits contre les 

mœurs 14.79 

En 1864, la proportion était de . . . 13.92 
Pour infanticide, suppression d'en- 
fants, etc. , etc 5.65 

En 1864, la proportion était de. . 5.32 



— 0.09 



— 3.26 — 



16.43 


— 


7.51 


15.49 


— 


7.33 


0.63 





27.86 


0.29 


— 


26.35 



— XXXIII 



s» CUHBS ST DÉLITS COlTftB LES PROPRIÉTÉ 8. 



Vols 

Escroi]ii6n0 

Fanx en éeriUiTe publique et privée. 

Abas de confiance 

Incendie 

Recel 

Fausse monnaie 

Banqueroute frandulense 



Hommes. 


Femmes. 


TOTAL. 


6345 


1,047 


7,89S 


749 


115 


864 


538 


43 


580 


409 


75 


484 


175 


109 


S84 


103 


47 


150 


lOi 


9 


111 


75 


14 


89 


8,996 


1,458 


10,454 



Le nombre de ces crimes et délits» rapporté à Teffectif, donne une 
moyenne générale de 56.83 p. 0/0 : 

59.99 pour cent pour les hommes. 
42.90 — pour les femmes. 

En 1864, la moyenne générale avait été de 58.76 p. 0/0 : 



61.94 ponr cent pour les hommes. 
45.45 — pour les femmes. 



3» DÉUTS C0!fnB LA 8UKETÉ POBLIQVC. 

Rupture de ban 

Vafibondafe 

Mendicité 



Hommes. 


Femmes. 


TOTAL. 


980 
487 
246 


141 

79 
28 


1,121 
566 
274 


1,713 


248 


1,961 



Le rapport de ces délits à la population est de. . . . 10.67 p. 0/0 



11.42 pour cent pour 1e« hommes. 
7.34 — pour les femmes. 
STATIST. PRIS. — 186S. 



-^ XXXIV — 

En 1864, il avait été de 9.80 p. 0/0 

10.82 pour cent pour les hommes. 
5.53 -* pour les femmes. 



Contre les personnes 

Contre les propriétés 

Contre la sûreté publique. . 



Réswaéen €864. 


Réflwaéen t86S. 


Ponr les 
deux sexes. 


Hommes. 


Femmes. 


Pour les 
deux sexes 


Hommes. 


Femmes. 

pour cent. 

47,47 

42,90 

7,34 


pour cent. 

27,79 

58,56 

9,80 


pour cent. 
23,27 
61,94 
10,82 


pour cent. 

46,70 

45,45 

5,53 


ponr cent. 
28,44 
56,83 
10,67 


pour cent. 
24,14 
59,99 
11,42 


96,25 


96,03 


97,68 


95,94 


95,55 


97,71 



Le nombre des condamnés pour attentat contre les personnes a aug- 
menté en 1865, tandis que celui des condamnés pour attentat contre 
la propriété a diminué de près de 2 p. 0/0. La proportion des con- 
damnés pour infraction au ban de surveillance, pour mendicité et 
vagabondage a augmenté. Il en est de même en ce qui concerne les 
condamnés pour viol, attentat aux mœurs, infanticide et avortement. 

Les condamnés sont classés suivant les départements où ils ont été 
jugés, suivant la nationalité, l'origine urbaine ou riirale, et leur 
domicile au moment de la condamnation. Cette dernière indication, 
Tun des éléments les plus importants de la statistique pénitentiaire, 
manquait dans les publications précédentes. 



NATIONALITÉ DES CONDAMNÉS ÉTRANGERS. 



TableauY, 



L'effectif des maisons centrales comprend, au 1®^ janvier 1866, 
834 individus d'origine étrangère : 736 hommes et 98 femmes, soit 
4.42 p. 0/0 de la population totale. Cette proportion est un peu infé- 
rieure à celle des étrangers que renferment les prisons pénales d'An- 
gleterre et de la plupart des États-Unis d'Amérique, où la proportion 
des étrangers détenus pour condamnation varie de 8 à 6 p. 0/0. 



— XXXV — 

n n'est pas sans intérêt de connaître les puissances auxquelles ap- 
partiennent en plus grand nombre les condamnés étrangers. 



Totd. 



Italie. fl8 

Belgique. 168 

Prusse 57 

Bavière 38 

Espagne 3T 

Angleterre 35 

Wortemberg 15 

États-Romains 13 

Allemagne 11 

Aatriche 10 

Pays-Bas 10 

Suisse 10 

Amérique 9 

Russie. 8 

Saxe 6 

IHTers États d'Europe 83 



4 
88 



906 
63 
43 
49 
49 
18 
13 
11 
10 
19 
10 
10 
8 
6 

100 



Parmi ces détenus étrangers» 10 sont condamnés aux travaux forcés 
(6 hommes et 4 femmes); 229 k la réclusion (224 hommes et 
5 femmes); 603 à l'emprisonnement (5i4 hommes et 89 femmes), et 
1 condamné aux fers. 



Le tableau statistique VI indique Torigine des condamnés de chaque 
catégorie. 



TûhiêM ff. 



ORIGINE URBAINE OU RURALE. 



Les condamnés d'origine française, envisagés sous le rapport de la 
naissance dans les villes ou les campagnes, présentent les résultats 
ci-après : 



Rapport 
poar cent Fai 
k r«fftetif. 



Rapport 

B«». pour OflOt fOTAl. 

A relfeetif. 



Nés daas < , 

( les campagnes. 



5.4S9 



35.90 
58.17 



1,161 



33.36 6,680 
6i.i6 10,961 



Rapport 

pour eott 
à l'elfaetif. 

35.90 
58.96 



— XXXVI — 

Les condamnés de chaque origine se répartissent entre les trois 
principales catégories qui composent l'effectif de la détention : 



TRAVAUX FORCÉS. RÉCLUSION. CORRECTION. 

Hommes. Femmes. Hommes. Femmes. Hommes. Femmes. 



Nés dftDs 



les villes 


77 


299 


1,313 


120 


4,015 


742 


les campagnes. 


104 


993 


2,368 


203 


5.6S5 


936 



Domicile dftns les Lc nombrc dcs condamnés domiciliés dans les villes s'accroît de ceux 

villes oa les cam- 
pagnes, q^j s'y sont fixés après avoir quitté les campagnes où ils étaient nés. Le 

rapprochement des données numériques qui précèdent avec celles qui 
suivent fait ressortir les variations de l'effectif sous le rapport de l'o- 
rigine et du domicile. 

Soit pour Soit ponr Soit pour 

Hommes. l'effectif. Femmes, l'effectif. total. l'effectif. 

* Pour cent. Pour cent. Pour cent. 

Domici- ( les villes 7.077 46.83 1,458 41.89 8,535 45.37 

liés dans( les campagnes. 7,917 52.13 1,933 55.54 9,850 52.98 

La répartition des condamnés par catégorie, suivant le domicile, 
donne les chiffres suivants : 

TRA.VAUX FORCÉS. RECLUSIONNAIRES. CORRECTIONNELS. 
Hommes. Femmes. Hommes. Femmes. Hommes. Femmes. 

Domici-( les villes 
liés dans( les campagnes. 

Total 



Il ressort de l'examen de ces données, que le nombre des condamnés 
domiciliés dans les campagnes est inférieur del,Hl (912 hommes 
et 199 femmes) à celui des condamnés qui y sont nés, tandis que le 
nombre des condamnés domiciliés dans les villes a augmenté, pour la 
seule année 1865, de 1,945, 10 p. 0/0 de l'effectif total, sur celui des 
condamnés qui sont nés dans les villes. L'écart pour les hommes est de 
1648, près de 11 p. 0/0 de leur effectif, et pour les femmes, de 199,en- 
viron 5 p. 0/0. 



(S 

gagnes. 


78 
109 


370 

926 


1,853 
2,058 

3,911 


132 
196 


5,135 
5,744 


956 
811 




187 


1,296 


..328 


10,879 


1,776 



— xxxvn — 
C'est la conséquence d*un fait déjà constaté, Témigration progressive 
de la population rurale vers les villes 



DIVISION SllVANT L AGE. 



tau 


l,t38 


1,061 


6,420 


903 


4,607 


7Î7 


3.085 


317 


1,809 


131 


i,»6 



Les condamnés sont groupés en six séries d'&ge : 7«mmii nu 

HOBMDfS. FaOllDM. TOTAL. 

De 16 à 20 ans 1,00b 

De 20 à 30 ans 5,339 

De30à 40 ans 3,704 

De 40 à 90 ans 2,358 

De 50 à 60 ans 1,492 

De 60 ans et aa-ddssas 1,005 

Pour les hommes, comme pour les femmes» la seconde série (de 20 
à 30 ans) fournit toujours les nombres les plus élevés, 
Soit 34.92 p. 0/0 de l'effectif; 

La 3* série (de 30 à 40 ans) 25.05 pour cent. 

La 4« série (de 40 à 50 ans) 11.34 — 

La V série (de 50 à 60 ans) 9.84 — 

Les denx séries extrêmes (de 16 à 20 ans et de 60 et an- 
dessus) donneni la même proportion 6.73 — 



ÉTAT CIVIL. 



Les conditions , suivant l'état civil , se résument dans les chiffres TatUêM nu. 
suivants : 

Hommes. Femmes. total. 



Célibaiaires et Tenfs sans enfants 9,182 1,500 10,682 

Mariés. < 



avec enfants 3,869 786 4,655 

sans enfants 1,304 389 1,693 



Célibataires et veafs ayant des enfants 639 716 1,355 



— xxxvni — 

Sur iOO hommes détenus dans les maisons centrales , on compte 
près de 61 célibataires et 44 femmes célibataires sur 100 détenues. 

L'année dernière, la proportion pour les hommes était de 60 p. 0/0, 
et pour les femmes de 45 p. 0/0. Cette classe d'individus , la moms 
nombreuse dans la population générale adulte, fournit invariablement le 
contingent le plus élevé à la détention répressive. 

Dans la vie libre , sur 1 ,000 individus de l'âge correspondant à 
celui des détenus , on compte : 196 hommes et 197 femmes mariés , 
tandis que le nombre proportionnel des non mariés n'est que de 
162 hommes et 128 femmes. 

Leshommes mariés avec enfants sont dans la proportion de2S.80p . 0/0, 
et les femmes de 23.26 p. 0/0. 

Les célibataires et veufs sans enfants : hommes 61 .23 p. 0/0 , 
femmes 40.23 p. 0/0. 

Les célibataires et veufs ayant des enfants : hommes 4.26 p. 0/0 , 
femmes 21.11 p. 0/0. 



RELIGION. 



Tablettu ÏX» Hommes. Femmes. 

Catholiques 1^499 

Protestants 413 

Israélites 75 

Mahométans \ 7 



INSTRUCTION. 



Tableau X. Dcgré d'iustructiou des condamnés avant rentrée : 



Hommes. Femmes. 



3,3S3 


17,8M 


58 


471 


10 


85 


» 


7 



Instraction supérieure 386 

Sachant lire et écrire 7,140 

Sachant lin ],439 

Compléteiii«nt illettrés 6,029 



8 


394 soit 3.12 sur 100 condamnés 


908 


8,048 — 43.29 — 


536 


1,975 — 10.62 — 


1,939 


7,968 — 42.86 — 



— nzix — 
Depuis leur entrée ont appris : 

711 illettrés à lire, dont 

648 à lire et à écrire, dont 

188 à écrire et compter, dont 



48i 


tso 


soi 


146 


380 


108 



Parmi ceux qui avaient reçu les premiers éléments d'instruction 
dans Tétat de liberté : 





HOMMt. 


Pmmms. 


993 ont appris à écrire et compter, dont. . 

616 ont reçn le complément de l'instraction 

donnée dans les établissements 

8,484 n*ottt fait aacon progrés 

6,120 sont demeorés illettrés 


713 

609 
7,964 
4,665 


910 

14 
1,990 
1,455 


EN BÉ8U1IÉ: 


HOOUDM. 


fmmêê. 


fOtAL. 


Ont pnAté de» leçons de Véeole. . . . 17.86 p. cent. 


90.87 p. cent. 18.99 p. cent 




36.86 ~ 
49.90 -- 


45^ — 


Sont demeués illettrés 31.11 — 


89.99 -- 



PROFESSIONS ÀNTÉRIEUKES. 



La nomenclature des antécédents professionnels est présentée par Têhun xi. 
groupes qui impliquent certaines analogies. Cette classification est pré- 
férable à la détermination de chaque métier ou profession, qui aurait 
donné lieu à un travail long et d'un médiocre intérêt. Le relevé ci- 
dessous indique, par ordre de progression décroissante, le nombre de 
condamnés fourni par chaque groupe de métiers et professions et leur 
rapport à la population totale des établissements : 

Riimort Rapport 



Hommes, p. 0/6 de Femmes. 
Verreetif. 



p. 0/0 de 

refreetif. 



Jonrnalien, manorayres, terrassiers 9,919 19.46 899 15.60 

Cnliiratenrs. — Bcaviers. ~ Colons. — Fermiers. 

— Jardiniers. — Laboureurs. — Métayers. — 

Vignerons. — Ménagères 1,739 11.55 510 15.04 



— XL — 



Hommes. 



Rapport Rapport 

p. 0/0 de Femmes, p.o/0 de 
rcflfcctif. reffeclif. 



Charpentiers. — Couvrears. ~ Maçons. — Mar- 
briers. — Plâtriers-Fuinistes. — Payeurs. — 
Sciears de long. ~ Taillears de pierre 987 6.58 » * 

Militaires. — Marias . 721 4.80 » » 

Vagabonds. — Mendiants. — Filles publiques. — 
Gens sans profession 717 4.78 399 11.76 

Serruriers. — Armuriers. — Ferblantiers. — Mé- 
caniciens.— Lamineurs. — Gloutiers.— Forgerons. 

— Zingueurs. — Chaudronniers 703 4.68 » » 

Cordonniers.— Corro'yeurs. — Tanneurs. — Bour- 
reliers. — Selliers. — Relieors. — Fouleurs. — 

Vanniers. — Estampeurs 680 4.53 2 0.05 

Ouvriers tisseurs. — Fileurs. — Apprèteurs. — 
Ouvriers en étoffe. — Bonnetiers . — Filassiers .— 
Mégissiers. — Savonniers 662 4.41 100 2 94 

Domestiques des campagnes 617 4.11 459 13.53 

Ébénistes. — Menuisiers. — Carrossiers. — Char- 
rous.— Tourneurs.— Tonneliers.— Sabotiers. — 
Layetiers 573 3.82 » » 

Marchands ambulants. — Bateleurs. — Chanteurs 
ambulants. — Saltimbanques. —Ramoneurs. — 
Professions nomides 

Professions libérales 

Tailleurs. — Chapeliers. — Couturières. — Lin- 
gères. — Fleuristes. — Gantiers. — Blanchis- 
seuses, etc 

Professions diverses 

Commerçants. — Négociants. — Courtiers. — Fa- 
bricants 364 2.42 37 1.07 

Charretiers. — Cochers. — Chargeurs. — Postil- 
lons. — Bouliers. — Voituriers 

Boulangers. — Meuniers. — Pâtissiers 

Employés chez des particuliers 

Décrotteurs. — Commissionnaires. — Portiers. . . . 

Domestiques des villes 

Carriers. — Mineurs. — Briquetiers. — Tuiliers. 

— Cantonniers. — Casseurs de pierres 

Aubergistes.— Cafetiers.— Brasseurs. —Logeurs. 

— Restaurateurs , 

Bûcherons. — Bergers. — Charbonniers. — Rési- 
niers 

Rentiers 

Bateliers. — Matelots. — Mariniers. — Pécheurs. 
Bijoutiers. — Argenteurs. — Doreurs. — Cise- 
leurs-Horlogers. — Émailleurs 

Bouchers. — Charcu i^-rs 

Ecclésiastiques. — Religieux 

Toial égal i la populaUon au l«r janvier 1866 14,994 3,391 



515 


3.43 


65 


1.91 


462 


3.08 


42 


1.23 


408 


2.72 


661 


19.49 


367 


2.44 


77 


2.27 



333 


2.22 


» 


» 


297 


1.94 


7 


0.20 


287 


1.91 


5 


0.14 


269 


1.79 


17 


0.50 


265 


1.76 


390 


11.50 


261 


1.74 


9 


» 


158 


1.05 


47 


1.38 


158 


1.05 


5 


0.14 


144 


0.96 


29 


0.85 


133 


0.88 


» 


» 


123 


0.82 


6 


0.1 


107 


0.71 


4 


0.12 


32 


0.21 


>• 


» 



— Xil — 

n existe quelque différence entre plusieurs de ces nombres et ceux 
consignés dans la statistique précédente. 

1864 tM5 OitféraMe «n plw. 

ProfesstoDS libérales 401 462 61 

CaltiTmteun, Colons, ete 1,672 1.732 60 

Militaires 676 721 45 

Ébénistes, menuisiers, etc 528 573 45 

Serniriers, Armariers , etc 671 703 32 

Domestiques des villes 250 265 15 

Boacbers, GbarcQtiers 92 107 15 

Les autres groupes présentent une diminution sur les chiffres de 1 864, 
et notamment les condamnés domestiques des campagnes» qui sont au 
nombre de 617 contre 647 . 



GRACES, COMMUTATIONS, ALLOCATIONS PÉGUIflAIRES. 

Différentes mesures ont adouci la situation des condamnés : d*abord '"•*'*^ ^"• 
les actes de la clémence impériale , puis l'allocation de dixièmes sup- 
plémentaires à ceux dont la bonne conduite et Tassiduité au travail ont 
été signalés. 

515 condamnés (448 bommes et 67 femmes) ont été rendas par grâce à la yie libre. 

Les peines de 31 bommes et de 3 femmes ont été commuées. 

436 bommes et 116 femmes ont obtenu des rédactions de peine de moins d'an an*à 5 ans et 
I^ns. 

612 (569 bommes et 43 femmes) ont reça une augmentation de salaire, en verta de Tarrété 
ministériel du 25 mars 1654. 

1,218 {1,167 hommeè et 51 femmes) ont été appelés à des emplois de confiance. 

Les récompenses s'élèvent donc à 1,830 (1,736 pour les hommes, 94 pour les femmes). 

En résumé, 2.80 sar 100 condamnés ont été mis en liberté par suite de grâces; 0.18 p. 0/0 
ont été commués; 3.00 p. 0/0 ont eu des réductions de peine, et 9.% p. 0/0 ont profité des 
récompenses. 



DISCIPLINE. 

Les infractions constatées, en 1865, s'élèvent à 64,050> dont 58,293 Têàiêau xm, 
pour les hommes et 5,757 pour les femmes. 

La justice disciplinaire des Êtablissecnents a infligé 53,115 punitions : 
47,632 aux hommes et 5,483 aux femmes. 



XUI — 

Le chiffre des punitions des condamnés des deux sexes a diminué 
de 6,726 sur le chiffre de 1864. 

Hommes. Femmes. Totaux. 

Cachot et cellule 9,565 970 10,5S5 

Pain sec 10,685 1.570 12,255 

Autres privations alimentaires 20,576 2,452 13,028 

Punitions pécuniaires 6^68 491 7,259 

Réduction de dixièmes 38 » 38 

Totaux 47,632 5,483 53,115 

Les 10,535 punitions de la l'« série ont déterminé un total de 88,846 journées de cachot ou 
de cellule : 82,514 pour les hommes et 4,332 pour les femmes, soit en moyenne 5 journées 46 par 
homme et 1 journée 24 par femme. 

Les punitions ont porté sur toutes les catégories de condamnés , 
savoir: 

Hommes. Femmes. Totaux. 

Travaux forcés 46 1,154 1,199 

Détention 4 » 4 

Réclusion 10,993 407 11,400 

Correction 36,568 3,922 40,490 

Fers 22 » 22 

Les punitions récidivées, qui étaient en 1864 de 34,403 : 32,019 aux hommes et 2,384 aax 

femmes, se sont élevées, en 1865, à 36,610 : 35,029 aux hommes et 1,581 aux femmes ; il y a 

donc augmentation. 
La différence des punitioos récidivées entre les correctionnels et les reclusionnaires est de 

102 p. 0/0 à la charge des premiers. La différence pour les femmes est de 48 p. 0/0 à la charge 

des condamnées à des peines correctionnelles. 

Les crimes ou délits commis pendant la détention sont en même 
nombre qu'en 1864 : 24 détenus ont eu à répondre devant la juridic- 
tion pénale de ce genre d'attentats. Tous ont été condamnés : 

4 aux travaux forcés ; 
3 à la réclusion; 
17 à l'emprisonnement. 



ÉTAT SANITAIRE. 

TahUM zY. Le nombre des malades , des décédés , la nature des maladies sont 

constatés, par catégorie pénale, sous une classification uniforme et 
méthodique. 



— xun — 

LMiovraé6td*iiiflnMrit oot M dtSSI^QOS: 

S86,74S pour Im bominM; 
78,161 pour l6fl femmes. 

La moyenne des malades par jour a été de 917 (703 hommes 
214 femmes) sur une population moyenne de i8»S89 (15,109 pour 
les hommes , 3»480 pour les femmes) , soit 49 malades sur 1 »000 in- 
dividus : 

46 pour 1000 pour les hommes; 
61 pow 1000 pow les femmes. 

En 1864 la moyenne avait été de 51 sur 1 ,000 détenus » soit une 
moyenne de 970 malades par jour sur une population moyenne de 
19,010 condamjiés. 

La totalité des décès a été de 939 : 764 hommes, 175 femmes. Le 
nombre des décès , comparé à TefTectif moyen, établit la moyenne gé- 
nérale de la mortalité à 5.10 p. 0/0 : 

5.11 p. 0/0 pour les hommes; 
5.05 p. 0/0 "pont les femmes. 

La moyenne des décès ptr jour a été de 8.60 (8.11 pour les hommes 0.46 pour les femmes 
sur un nombre moyen de 917 malades par jonr, soit 8.83 décès sor 1,000 malades : 

3 p. 0/0 pour les hommes ; 
8.84 p. 0/0 pour les femmes. 

En 1864 la moyenne avait été de 5.30 p. 0/0 

5.43 p. 0/0 ponr les hommes; 
4.76 p. 0/0 ponr les fenimes; 

et U moyenne des décès par jonr de 8.76 (8.88 pour les hommes et 0.48 pour les fmimes). 

3.08 p. 0/0 ponr les hommes; 

8.09 p. 0/0 ponr les femmes. 

BépudtiM dM déoèt HomiDM. PiMMt. TVMOX. 

pv Mtégorie. ^ . ^ 

TraTaox forcés 10 86 96 

Rédnsion 863 88 891 

Correction 490 61 851 

Fers 1 » 1 

Total 764 175 938 

En calculant, sm* la population de chaque catégorie pénale, les décès 



— XLIV — 

qui s'y rapportent , on trouve les proportions de la mortalité pour 
100 détenus. 

Hominef . Femmei. MOTixn stiriiAiB. 

Travaux forcés 5,35 p. 0/0 6,63 p. 0/0 6,54 p. 0/0 

Réclasion 6,72 8,53 6,86 

Correction 4,50 3,44 4,35 

Fers 7,69 » 7,60 

Le relevé ci-dessous présente les établissements classés par ordre 
décroissant sous le rapport de la mortalité : 

ÉTABLISSEIIBNTS AFFECTÉS AUX HOBOfES. Popolation moyenne. Nombre de décès. Moyenne p. cent. 

Casabianda 486 119 24.48 

BeUe-Isle 259 19 7.72 

Eysses 718 52 7.24 

Beaolieo 819 57 6.95 

Amane 578 36 6.22 

Loos 1.212 69 5.77 

Riom 827 45 5.44 

Embrun 602 31 5.14 

Fontevranlt 1,416 65 4.40 

Limoges 635 26 4.25 

Poissy 1,074 43 4.19 

Enûsheim 989 39 3.94 

Nîmes 1,090 43 3.85 

Gaillon 1,053 37 3.51 

Albertville 243 8 3.28 

Clairvaux 1.270 37 2.91 

Chiavari 762 19 2.49 

Melnn 1,012 21 2.07 

ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 

Vannes 316 22 6.96 

Montpellier 455 29 6.37 

GadiUae .' 368 23 6.25 

Clermont 764 40 5.23 

Rennes 545 27 4.95 

AnberlTe 352 16 4.54 

Doullens 320 11 3.43 

Hagueneaa 360 8 2.22 

Parmi les malades, on a constaté 45 cas d'aliénation mentale, 6 sui- 
cides et 4 morts accidentelles répartis ainsi qu'il suit : 



^,., . ( anténenre à 1 entrée.. 
Aliénation { ^ . . x « . z 
( posténeare à l'eutrée. 

Suicides 



[onmee. 

ir 


Femmes. 
"7 


"rom, 
25 


17 


3 


20 


5 


1 


6 



— XLV — - 

Ces suicides ont eu lieu : 1 à Riom^ 1 à Poissy, 1 à Loos, 1 à li- 
moges, 1 à Belle-Isle eH à Auberive. 

En 1864, les cas d'aliénation avaient été de 42 (18 hommes, 24 fem- 
mes) ; pas de suicides pour les hommes ; un seul pour les fenunes, et 
9 morts accidentelles. 



RÉCIDIVISTES. 



Pendant la période de 1856 à 1860, le nombre moyen annuel des ^«^'^^ ^^• 
récidivistes était de 8,289 : hommes 7,096 et femmes 1 ,193. ^?s"*pî? '^^^ri'^*; 

Dans la période de 1861 à 1865, la moyenne annuelle est descendue ^"'"*'"^""* *• 
à 7,718: hommes 6,765 et femmes 953 ; c'est une diminution de 
571 : 331 hommes et 240 femmes. 

Cette diminution se rapproche de celle annoncée par la Statistique 
de la justice criminelle, en ce qui concerne les accusés en récidive 
jugés par les cours d'assises. Le nombre de ces derniers a décru, d'une 
période à l'autre, de 974 individus, tandis que celui des prévenus en 
récidive a augmenté de 39 p. 0/0 pour 1861-1865. 

Ce document explique dans le passage suivant la cause de cette Ao^meDution des ré- 
augmentalion. 

« On sait que Taecroissement des récidives ne correspond pas à un redoublement de la crimi- 
ff nalité générale, puisque le nomhre total des accusés et des prévenus a diminué. Il ne faut pas 
« perdre de vue que l'institu tien des casiers judiciaires, on se perfectionnant, permet de vérifier, 
« d'une manière de plus en plus exacte, si les individus poursuivis ont été précédemment con- 
« damnés. » 

Au premier janvier 1866, les récidivistes, compris dans l'effectif Nombre des réddivis- 

j . . , j* • A • • VI «x te» par Catégorie et 

des maisons centrales, se divisent ainsi qu il suit : saivam le nombre 

'■ des condamnations 

antérieures. 

Hommes. Femmes. total. 

Subissant la peine des travanx forcés. . . . 

— réclusion 

— emp r isonnemen t. . . 

— fers 

Tol»l 6,908 876 7,784 



Hommes. 


Femmes. 


TOTAL 


71 


91 


16i 


1,383 


6i 


1,445 


5,446 


723 


6,169 


8 


» 


8 



— XLTI — 

La décomposition de chacune de ces catégories, suivant le nombre 
des condamnations antérieurement subies» donne les résultats suivants : 



f 1 condamnation 

16S condamnés anx traTaa\for-l 2 -~ 

ces ayant subi des condamna- < 3 — 

lions constituant la récidive. • • f é — 

\ Pins de quatre 

Total de la catégorie 

!' 1 condamnation 
2 — 
3 — 
4 — 
Pins de quatre 

Total de la catégorie 

Îl condamnation 
2 — 
3 — 
4 — 
Pins de quatre 

Total de la catégorie 

/ 1 condamnation 

8 condamnés aux fera ayant subik 2 — 

des peines constituant la réd-/ 3 — 

dire I A — 

V Plus de quatre 

Total de la catégorie 

Le rapport des récidivistes» au total de la catégorie à laquelle ils 
appartiennent» donne les chiffres suivants : 

Houunet, Femmw. 

Travaux forcés 37.96 p. 0/0 7.02 p. 0/0 

Réclusion 35.36 18.90 

Correction 50.05 40.91 

Fers 61.57 » 

Répartitfoa ies réel- L>a comparaisou de ces chiffres avec ceux de 1864» présente une 
ceat^L' ' "* ^ augmentation de 2, 39 p. 0/0 pour les hommes et une fraction de 0.17 



28 


54 


82 


90 


24 


54 


11 


7 


18 


2 


6 


8 


» 


» 


» 


71 


91 


162 


667 


39 


706 


335 


11 


346 


174 


6 


180 


161 


4 


165 


46 


2 


48 


1,383 


62 


1,445 


2,068 


344 


2,412 


1.248 


181 


1,429 


788 


77 


865 


617 


44 


661 


725 


77 


802 


5,446 


723 


6,169 


3 




3 


2 




2 


» 




n 


2 




2 


1 




1 


8 




8 



— XLVII — 

en moins pour les femmes. Au total» le nombre des récidiTistes est de 
42.39 sur 100 détenus des deux sexes. Us sont répartis ainsi qu'il 
suit dans les établissements : 



AUMrtrilie 73 p. 0/0 

Poissy 71 

GaiUoa 65 

Limoges S3 

Beaaliea 51 

Biom 50 

GhUTvi 46 

Nîmes 44 

Eysses 42 

Clairvanx 41 

Enabheim 40 

Loos 40 

Aniane 39 

FonteyrauU 38 

Melan 36 

Embrun 35 

CasafaiaDda 3S 

BeU&-Iile 31 

Moyemie 46.07 p. 0/0 



Clennont 38.16 p. 0/0 

Hagaenaa 37.35 

Doallens 34.9S 

Anberiye 25.85 

Vannes 21.65 

Rennes 17.19 

MontpeUier 16.25 

Cadillac 12.37 

MoyeoM.... 25 833 p. 0/0 



Les prisons des divers Étals de TEurope et de F Amérique ont leur ^^'Jil'J^ÎJ^**^*/^^*" 
coDtingent de récidivistes. Eq 1864, les prisons pénales d'Italie en 
renfermaient 39 sur 100 pour les hommes et 22 sur 100 pour les fem- 
mes ; la maison de punition de Halle (Prusse) 59 p. 0/0 condamnés de 
1 à 7 fois ; la prison de Naugard (Poméranie) 30 p. 0/0 ; les prisons de 
punition de Hollande 30 p. 0/0. Les statistiques judiciaires d'Angleterre 
accusent une moyenne de récidives de 55 p. 0/0, pour Londres et les dix 
villes principales : Liverpool, Manchester, Leeds, Scheffield, Bradford, 
Newcaslle-upon-Tyne, Wolverhampton, Stoeke-upon-Trent, et BrisloJ. 
Dans les districts ruraux la moyenne est de 30 p. 0/0. 

Le nombre des condamnés en récidive de TÂmérique ne peut être 
comparé au nombre des condamnés en récidive de la France. Dans les 
divers États de TUnion, Tadministration criminelle, proprement dite, 
n'existe pas. Ce n'est en général que le retour du coupable dans la 
même prison qui établit son état de récidive. Ce mode ne permet pas 



— XLVIII — 

de noter les récidives dont les auteurs ne reviennent pas dans la prison 
où ils ont subi leur peine antérieure. 

Le défaut ou Timperfection des moyens de recherches et de consta- 
tations, en Angleterre et dans la plupart des autres pays, est un obstacle 
à l'exactitude des données numériques sous ce rapport. La plupart des 
statistiques étrangères n'en relèvent pas le nombre ; d'autres n'accusent 
que des résultats partiels qui ne peuvent servir de terme de com- 
paraison. 

instftation des casiers Les gouvcmements étrangers ont senti le besoin de combler cette 

judiciaires dans pÏQ- . , , *> . i . / i. i 

sieurs Etats d'En- lacunc ", plusicurs Ont cnvoyé a Pans des magistrats pour étudier le 
fonctionnement des casiers judiciaires, créés, en 1850, par Tadministra- 
tion de la justice criminelle, et l'organisation intérieure de nos établis- 
sements pénitentiaires. L'institution française des casiers judiciaires est 
en vigueur en Autriche et en Bavière. 

En 1863, S. M. le roi de Portugal en a prescrit l'application aux co- 
lonies portugaises et doit les étendre au continent, après l'adoption du 
nouveau Code pénal qui est actuellement soumis aux Chambres. Un dé- 
cret de 1865 en a ordonné l'organisation dans le royaume d'Italie. Les 
gouvernements de Suède et de Russie s'occupent de les établir sur leurs 
territoires. 

Il résulte de ces faits que tout mode d'emprisonnement, quel qu'il 
soit, n'a pu jusqu'à présent supprimer la récidive, et que la réforma- 
tion des condamnés est une entreprise difficile. 



RÉCmmSTES, ÀNCIENS-JEUNES DÉTENUS 



Remontant à leur début dans le crime, le Compte statistique donne, 
pour la première fois, sur les récidivistes, des renseignements qui 
n'avaient pu être recueillis jusqu'à présent et qu'on ne retrouve dans 
aucune statistique pénitentiaire de l'étranger : c'est le nombre de ceux 
qui ont été dans les établissements d'éducation correctionnelle avant 
d'avoir atteint l'âge de discernement, époque pendant laquelle ils ont 
encouru des condamnations constituant la récidive, ou seulement l'em- 



— XLIX — 

prisonnement d'un an et au-dessous qui ne donne pas lieu, en cas de 
nouveau délit, à l'application des peines de la récidive, édictées par 
l'article 58 du Code pénal. Il est intéressant de connaître la situation 
des récidivistes sous ce rapport. 

Le tableau XV constate que 678 récidivistes sur 7,784, ou 8.81 p. 0/0 
de cet effectif criminel, ont été détenus dans les établissements d'éduca- 
tion correctionnelle : 283 avaient encouru des condamnations correction- 
nelles d'un an et au-dessous, et 395 des condamnations plus graves. Ces 
chiffres se répartissent ainsi qu'il suit par catégorie et par sexe : 



CàTÉGORIBS. 



Traranx forcés. 

Réclusion 

Correetion. 

Total 

Total général 



AMCIBHS LIBÉBÉ8 
DBS ÉTàBUSSBMBNTS DE lEDNKS DÉIKOIS. 




3 
91 

295 



N*ATAirr 9A» fCBI MM ritint 

nmAiiiàiit %k wàemnm. 



RoiMBet. 



2 

55 

189 



246 



4 

3 

30 



37 



283 



SURVEILLANCE DE LA HAUTE POLICE. 



Cette peine, que les codes des autres nations ont repoussée, suit né- Nombre des eondt». 

- ,.-.., , , 1 11 ... nés soumis I la sur- 

cessairement les récidivistes, contre lesquels elle est toujours pronon- veiiiance. 
cée, même en cas de simple délit (art. 58 du Code pénal). Elle est aussi 
prononcée contre beaucoup d'autres condamnés des maisons centrales. 

Sur un effectif de 18,385, on compte 10,411 condamnés soumis à 
cette mesure lors de leur libération, soit 56.62 p. 0/0 : 54. 50 pour 
les hommes et 66.02 pour les femmes. 

Ces éléments d'appréciation sont réunis, pour la première fois, 

STATIST. PRIS. — 1866. d 



dans un tableau spécial qui fournit le nombre des condamnés à cette 
peine par catégorie. En voici le résumé : 

Hommes. 

Travauxforcés 187 

Détention 4 

Réclnsion 3,911 

Correction 4,068 

Fers 2 



Femmei. 


TOTAL. 


1,296 


1,483 


» 


4 


328 


4,239 


615 


4,683 


» 


2 



Total 8,172 2,239 10,411 

Le tableau de la criminalité relève 1,962 condamnés (1,713 hom- 
mes et 249 femmes) pour infractions au ban de surveillance, mendi- 
cité et vagabondage, soit 10.67 p. 0/0 de l'effectif : 11.43 p. 0/0 pour 
les hommes, et 7.34 p. 0/0 pour l'autre sexe. 

En 1 864, la proportion totale n'était que de 9.82 p. 0/0: 10.82p.0/0 
pour les hommes, et 5.53 p.0/0 pour les femmes. 



REPRIS DE JUSTICE TRANSPORTÉS. 

Tableau XVI. Ccttc Catégorie de criminels fait l'objet d'un tableau qui manquait 
^^Transportés aux cS^ ^^^^ ^^ publicatiou statistiquc. Il décrit la situation pénale des repris 
nTnuies"^'*^^"^"' de justicc cmbarqués pour les colonies extracontinentales, en exécu- 
tion du décret du 8 décembre 1851, et des femmes condamnées qui 
ont obtenu d'être transférées aux mêmes destinations, suivant l'ar- 
ticle 4 de la loi du 30 mai 1854. 

En 1865, 46 ho mmes ont été transférés an port de Toulon pour la Guyane et la Nouvelle^ 
Calédooie; 2 venaient d'être libérés de la réclusion et 44 des peines correctionnelles. Mais an- 
térieurement ils avaient subi diverses condamnations : 

Travaux forcés 3 

Réclusion 10 

Emprisonnement 33 

Ils étaient répartis dans les maisons suivantes : 

Beaulieu 14 

Poissy 6 

Nîmes 6 

Loos 5 

Clairvaux 5 

Fontevrault 3 

Albertville 2 



ChiATari t 

EDsisbeim.. I 

Limoges 1 

Melon t 

Ce nombre élève à 1 ,941 celui des criminels de celte catégorie em- 
barqués depuis 1855 pour Cayenne et la Nouvelle-Calédonie. Cet éloi- 
gnement progressif des individus dont la situation pénale aurait élé, s'ils 
fussent restés en France, une cause permanente de rechutes , a eu 
pour effet d'abaisser le nombre des condamnations criminelles. 

39 femmes détenues dans les maisons centrales (28 à Clermont et 
11 à Vannes) ont été embarquées, pendant la même année, pour les 
pénitenciers de la Guyane : 

16 subissaient la peine des irayanx forcés 
3 la réclusion, 
11 l'emprisonnement, 
39 

Onze avaient snbi antérieurement la peine de Temprisonnement et une celle 
de la réclusion. 



TRAVAIL. — PRODUIT. — RÉPARTITION. 



Le relevé suivant montre la quotité de dixièmes de salaires, attribués, 
en 1865, à chaque catégorie : 



TêkUëu ivn, 

Attribation des 
dixièmes. 
Quotité des dixièmes 
attribués à chaqoe 
catégorie. 



Trayanx forcés. . . 

Détention 

Réclosion 

Correction 

Fers 



1 MIliMl. 


iinifaiKs. 


3 ontièmt. 


énsxkuu. 


t MXIÈMn. 


6 »ixiiiiM. 


Total 


-,^ 


V--— 


^_ - 


_^ 


. 


„_ 


_ 










det 


o 

S 


f 


f 


a 


f 
1 


? 


f 


3 


f 


î? 


o 


f 


deux 
•exes. 


17 


29 


16 


64 


35 


1,049 


112 


149 


7 


5 


» 


> 


1,483 


» 


n 


» 


» 


» 


» 


4 


• 


M 


» 


» 


» 


4 


139 


10 


260 


17 


637 


55 


2.595 


239 


273 


7 


7 


» 


4,239 


531 


108 


569 


105 


1,118 


186 


2,257 


390 


6,338 


955 


66 


23 


12,646 


j» 


» 


2 


M 


7 


» 


» 


» 


4 
6;622 


» 


» 


» 


13 


687 


147 


847 


186 


1,797 


1.290 


4,968 


778 


967 


73 


23 


18,385 



— LU — 

TahUêux D*après cette répartition, les condamnés des deux sexes formant Tef- 

XVIIi et IIX. '^ r » 

Nonbre d^s trayaii- ^^^t" ^^^t Tcçu, cn moycnnc, Ics 4 dixièmes du produit du travail : les 
iéîSe^" '"**'*'*' hommes 4 dixièmes 08, et les femmes 3 di]dèmes 67. 

Le nombre des détenus des deux sexes occupés aux travaux dont la 
nomenclature figure aux tableaux XVIII et XIX, est, au V^ jan- 
vier 1866, de 16,144, répartis de la manière suivante, par catégorie et 
par sexe : 



1,195 


1,324 


» 


4 


279 


3,807 


1,583 


11,000 


n 


9 


3,057 


16,144 


3,006 


M 


51 


M 


1,270,182 


6,785,020 


958,829 


5,005,325 


3,103 


16,198 


89.10 p. 0/0 


87.13 p. 0/0 


585,645 fr.Olc. 


3.256,379 fr. 62 


fr. 46 c. 10 


fr. 47 c. 99 


fr. 61 c. 08 


fr. 65 c. 05 



Condamnés anx trayaax forcés 129 

— à la détention 4 

— à la réclusion 3,528 

— à l'emprisonnement 9,417 

— aox fers 9 

13,087 

Ouvriers 11,696 

Apprentis 1,391 

Joamées de détention 5,514,838 

— de travail 4,046,496 

Nombre moyen des travailleurs 13,095 

Moyenne des occupés par 100 détenus. 86.67 p. 0/0 

Produit net du travail 2.670,734 fr. 61 

Moyenne du c journée de détention. . . fr. 48 c. 428 

gain par ^ journée de travail fr. 65 c. 90 



En rapprochant ces chiffres de ceux de Tannée 1864, on trouve que 
les journées de détention et de travail ont baissé, pour 1865, les pre- 
mières de 173,395, et les secondes de 232,118; que, néanmoins, le 
produit du travail excède de 9,893 fr. 58 c. celui de 1864; d'où il ré- 
sulte une élévation de fr. 2 c. 64 dans la moyenne du gain par jour- 
née du travail des hommes, et de fr. 00,31 dans le gain journalier 
des femmes. 

Tableaux xixetxx. Pour faciliter Télude des résultats des divers genres de travaux des 
cussiflcatiôii des éu- délcnus, Ics tablcaux XIX et XX mettent en regard les produits par in- 

bllssements pir or- c^ i. * 

dés proSuiis'****^" dustric daus tous les établissements et la totalité des produits par caté- 
gorie de travailleurs et par établissement. Les chiffres qui suivent 
représentent la moyenne du produit de travail dans l'ordre de progres- 
sion décroissante : 



— un — 



Meymm 
da produit. 
1^. e. ■• 

0,94,96 
0,7î,7i 
OJO.tl 
0.70.15 
0.69.45 
0,67.03 



Melon 

Poissy 

Gaiikm 

Clairraiix 

Ensisbetm 

Casabianda 

Ntmas 

Albertville 0,66,06 

Limoges 0.63,15 

Embron 0,60,10 

FoDleYianll 0,59,30 

ChiaTari 0.58.50 

Beanliea 0,57,78 

Riom 0,53,30 

Aniane 0.51.51 

Loos 0,47,03 

Belle-Isle 0,45,39 

EysMS 0,43,39 



— de pndelt 
fr. 0. ■. 

HagiMliai 0,80,0t 

Clermont 0.69.S9 

AnberiTe 0,66,01 

Donllens 0,64,96 

Cadillac 0.53,86 

Montpellier 0,50,80 

Reimei 0,49.11 

Vannes 0,47,58 



Le tableau XXI indique la répartition des produits entre TÉtat, les Tauên^ xxi. 
entrepreneurs et les détenus. La part du Trésor est totalement concédée **ÇJÎ{*dïtiî'iit'*" 
aux entrepreneurs dans 22 maisons centrales. 

La part des détenus s*est accrue d'une somme de 213,935 fr. 17 c, Moyenne de pécule, 
provenant des bonis et gratifications accordés aux travailleurs. Elle a 
été réduite de 19,242 fr. 06 c. pour dégâts, malfaçons et punitions. 
Mais, en dehors de cet appoint, les détenus ont perçu en moyenne : 



Parjoornéede \ ^^^^^ 



fr. y7 e. 69 
fr. 90 c. 31 



fr. tt c. 80 
fr. 17 c. 21 



Les salaires augmentés des gratifications constituent le pécule ainsi 
divisé: 



HOBBM. 



Pécule. 



s 



disponible. 744,599 fr. 58c. 122,270 fr. 69 c. 866.870 fr. 27 c. 
réserve... 557,669 fr. 13e. 109,317fr.85c. 666,986fr. 98 c. 



Le pécule dispùnible a été employé aux usages autorisés pendant la Tabum xxn. 
détention ainsi qu'il suit : "^^''sSn'eœJiîi!' " 



— LIV — 

Hommes. Femmes. total. 

Achat de suppléments do pain 61,146fr.27c. > » 61,i46fr. 27 c. 

— autres aliments 498,293 64 73,017 12 571,310 76 

— objets de vesUairo 45,426 36 15,689 58 61,115 94 

Envoi de secours aux familles 58,036 52 14,018 43 72,054 95 

Restitutions aux personnes lésées.. 748 88 295 42 1,044 30 
Dépenses accidentelles, ports de let- 
tres, elc 21,388 27 4,900 60 26,288 87 

Dépenses exceptionnelles 94 06 » » » » 

Total des dépenses 685,134 fr. 00 c. 107,92 1 fr. 15 c. 793, 055fr. 15 c. 

Calculées sur le nombre des journées de détention, ces dépenses 
donnent une moyenne, par jour, de fr. 12 c. 42 pour les hommes et 
de fr. 08 c. 49 pour les femmes. La dépense excède d'une minime 
fraction celle de Tannée 1864. 

Les condamnés dont le salaire a été trop faible pour se procurer le 
supplément de vivres nécessaires à leur santé ou au genre d'industrie 
qu'ils exercent, ont reçu gratuitement des vivres supplémentaires pour 
44,537 fr. 21 c. , dont 13,508 fr. 95 c. pour du pain et 31 ,028 fr. 26 c. 
pour d'autres aliments et boissons: soit, par journée de détention, 
fr. 00 c. 80. 

Cette dépense a été supportée, par l'Administration, pour 33,892 fr. 
22 c, et par les entrepreneurs ou fabricants, pour 10,644 fr. 99 c. 

Le relevé ci-après indiquant la situation pécuniaire des détenus, au 
moment de leur libération, présente des résultats de plus en plus satis* 
faisants. 



Situation pécuniaire 
des libérés de 1800 
à 1866. 



ANIfÉES. 



1860 

1861 

1862 

1863 

1864 

1865 



NOMBRE, SUR 1,000 LIBÉRÉS, DES INDIVIDUS 





A LEUR KisiDBUCi UN BOLOB DE PicOLB 


N'ejant pas 

reçu 
de fonds è 

leur 






— ■ 




Totol 


Ayant 




' 




de 




des libérés 


résidence, 










mais ayant 




de 


plus de 60 


de plas 


qui ont 
reçu 


pourvu sur 
leur pécule 


reçu des 


90 à 60 fr. 


A 100 fr. 


de 100 fr. 


un solde 

A leur 
résidence. 


leurs frai» 

de route 

et d'ha- 

biUement. 


secours. 


123 


75 


89 


287 


641 


72 


117 


71 


120 


308 


631 


61 


102 


71 


129 


302 


653 


45 


183 


117 


167 


467 


507 


26 


212 


132 


192 


536 


437 


29 


238 


133 


213 


584 


392 


24 



TOTAL. 



1,000 
1,000 
1,000 
1,000 
1,000 
1,000 



— LV — 

Ces chiffres démontrent Tefiicaeité des mesures prises pour déve- 
lopper les travaux qui donnent les moyens d'assurer aux libérés une 
épargne nécessaire. 

La Statistique de la justice criminelle constate que, sur 2,518 indi- 
vidus repris dans les trois ans de leur libération, 576 appartenaient à 
cette classe sortie des prisons sans pécule ou avec moins de 20 francs, 
et que 1 ,046 libérés ont été ramenés devant la justice» dans la période 
1860-1865, pour délits de vagabondage, de mendicité, infraction au 
ban de surveillance et autres délits, indice déplorable de leur dénû- 
ment. 



TROISIÈME PARTIE. 



COLONIES ET MAISONS PÉNITENTIAIRES D'ÉDUCATION 
CORRECTIONNELLE. 



Ces établissements sont affectés aux jeunes détenus des deux sexes. Effectif des jennes 

" détenus et propor- 

Leup effectif a donné une moyenne annuelle de 8,288 pour la période "<>" p" catégorie. 
1861-1865. Parmi ces enfants, les uns, en petit nombre (2 1/4 sur 
100), sont condamnés, en vertu des articles 67 et 69 du Code pénal, 
pour des crimes ou des délits que leur âge rend excusables aux yeux de 
la raison aussi bien qu'aux yeux de la loi. Le but de l'emprisonnement Bat d^e^ u ^détention 
auquel on les condamne est bien moins de les punir que de les cor- 
riger, de réformer les instincts d'un mauvais naturel ou les penchants 
produits par une éducation vicieuse. 

Les autres, c'est le plus grand nombre (96 sur 100), ont été déclarés 
non coupables par les tribunaux, qui, en vertu de l'article 66 du Code 
pénal, les confient aux soins de l'Administration pendant un certain 
nombre d'années, afin de les soustraire aux influences qui les ont jetés 
dans les voies du désordre ou du crime. 

Pour cette seconde catégorie, l'envoi en correction est une mesure 
de précaution et d'ordre public, et, ici, le gouvernement est considéré 
moins comme un gardien que comme un tuteur. 

La troisième catégorie se compose des mineurs détenus par correc-? cmctèr«deit déten- 



— Lvm — 

lion ponr correction lion paternelle, en vertu des articles 375 et 383 du Code Napoléon. Ils 
forment une proportion de 1 1/2 à 2 p. 0/0 dans l'effectif total, et sont 
soumis à des règles particulières. 

Cette dernière catégorie est enlièrement distincte des précédentes. 
Ces enfants ne doivent pas figurer sur le registre d'entrée et de sortie, 
ni avoir de communication avec les jeunes délinquants. La détention 
par correction paternelle est généralement fort courte. Les frais 
qu'elle occasionne sont remboursés par le père de famille , si le Mi- 
nistre de l'Intérieur n'en décide autrement. 



systèmederédncation La loi du 5 août 1850 a réglé les conditions d'éducation correction- 
correc lonne e. ^^^^^ ^ ^^^ ^ Tcmplacé la maison de correction où ils devaient être ren- 
fermés, d'après la loi pénale, par la colonie pénitentiaire et la colonie 
correctionnelle pour les garçons, et la maison pénitentiaire pour les 
jeunes filles. 

Dénomination et af- La colonic pénitentiaire est affectée aux jeunes détenus acquittés, 

fectatîon des éta- ** , ,is i 

ciiion"corrcciion- P^^^^^ SOUS la tutcllc dc 1 Etat, ct à ccux condomnés à l'emprisonnne- 
°®"*' nement de plus de six mois et qui n'excède pas deux ans. 

La colonie correctionnelle est réservée aux jeunes délinquants con- 
damnés à un emprisonnement de plus de deux ans, et aux enfants des 
colonies pénitentiaires qui sont déclarés insubordonnés. La colonie 
correctionnelle, par la dénomination et la destination qui lui sont don- 
nées, implique un régime plus sévère et plus répressif que celui de la 
colonie pénitentiaire. 

Bat de lédncation Tous Ics jcuncs détciius, saus cxccption, y compris ceux qui sont 
enfermés par voie de correction paternelle, doivent recevoir une édu- 
cation morale, religieuse et professionnelle. 

La loi de 1850 veut, comme le Code de 1810, que l'enfant confié à 
l'administration soit moralisé et mis en position de gagner un jour sa 
vie par l'exercice d'une profession manuelle. 

Le règlement général du 31 mars 1864 trace aux directeurs de tous 
ces établissements des règles précises pour remplir les intentions de la 
loi et de l'administration au double point de vue moral et matériel. Ce 
règlement, mis en pratique à titre d'essai, a été partout accueilli 



— LXIX — 

comme comblant une lacune qui avait existé trop longtemps. L'Admi- 
nistration vient d'y introduire, avec le concours du conseil des Inspec- 
teurs généraux, les modifications reconnues indispensables, et prochai- 
nement elle prescrira sa mise à exécution définitive. 



La loi autorise, à titre d'épreuve, le placement des enfants en ap- Placement en tppren 

Ussage. 

prentissage chez les particuliers. Cette mesure reçoit, chaque année, de 
fréquentes applications, et principalement à l'époque de la fête de 
l'Empereur; elle est appelée à prendre une plus grande extension en- 
core par suite de l'appel adressé, en 1865, au concours des comices 

agricoles, pour placer des jeunes délenus chez des cultivateurs. Cette détenus chez des 

^ ' r r j caltivaleurs {Circu- 

sorte de libération provisoire et l'occupation en dehors des établisse- iîîT" AV 3%^S' 



bre 1863). 



ments, ont pour objet de préparer ces enfants aux difficultés de la vie 
libre. L'Administration reçoit assez fréquemment à ce sujet des de- 
mandes qui tendent à se multipUer. Elle recherche surtout les moyens 
de faciliter le placement des jeunes détenus dans le voisinage des 
colonies, dont les directeurs pourraient, dans une certaine mesure, con- 
tinuer à exercer une surveillance sur leur conduite et à protéger leurs 
intérêts. 



On sait que les jeunes filles sont élevées dans des maisons péniten- proportion des réci- 

, - , . ,, ». y»^ ..,,,. , . dives parmi les li- 

liaires annexées a des maisons conventuelles. L efficacité de 1 éducation wrcs. 
qui leur est donnée ressort des chiffres de la Statistique de la justice 
criminelle : sur 912 jeunes filles libérées des trois années 1863, 1864 
et 1865, elle relève 33 récidives, soit 3.62 sur 100 libérées. 

La proportion , parmi les garçons, dépasse 10 p. 0/0. Les libérés 
de ce sexe, pendant ces trois ans, sont au nombre de 4,093, sur les- 
quels 439 ont encouru, de nouveau, les justes sévérités de la loi. 

Ces résultats affligeants démontrent la nécessité du frein et de l'ap- 
pui des institutions de patronage. 

L'éducation correctionnelle est organisée dans 61 établissements pu- 
blics ou privés. 

Les établissements publics appartiennent à l'État et sont dirigés par 
des directeurs spéciaux nommés par le Ministre de l'Intérieur. 

Les établissements jpnv^ sont fondés et dirigés par des particuliers, 



— LX — 

des associations ou des communautés religieuses^ avec rautorisation du 
Ministre. 

L'Ëtat pourvoit directement à toutes les dépenses des établissements 
publics, dont les produits sont versés au Trésor. 

Dans les établissements privés, tous les frais sont à la charge des 
personnes autorisées par l'administration, moyennant un prix de jour- 
née fixé à 60 ou 70 centimes pour les garçons, et de 55 à 60 centimes 
pour les filles. Les chefs des établissements ont droit au produit inté- 
gral de la main-d'œuvre de ces enfants, sauf le prélèvement à exercer, 
au profit de ces derniers, pour récompenses pécuniaires, secours de 
route eu argent et en effets d'habillement au moment de la sortie. 

Éttbii8s|meiits de 35 établissements sont affectés aux garçons : 6 appartiennent à l'État, 
3 colonies agricoles pénitentiaires et 1 colonie, également agricole mais 
correctionnelle pour les condamnés à plus de 2 ans et les insubordonnés, 
la maison de la Roquette, à Paris, et le quartier de détention de Rouen. 
Ces deux prisons sont plus particulièrement réservées aux enfants en 
état de prévention ou renfermés sur la demande de leurs parents. Les 
jeunes détenus placés sous la tutelle administrative, oucojidamaés, ont 
été transférés, en 1865, de la prison cellulaire de la Roquette, dans les 
colonies publiques ou privées, et notamment à Saint-Hilaire, Cîteaux, 
Mettray, Vailhauquez , conformément à l'avis de la haute commis- 
sion, constituée sous la présidence de S. M. l'Impératrice. Les enfants 
prévenus ou accusés, ceux dont l'envoi en correction ne dépasse pas 
six mois, et les détenus par correction paternelle y sont seuls maintenus. 

Éubiissementsprivés. Lcs établissements privés sont au nombre de 29, savoir : 26 colonies 
agricoles, 2 colonies mixtes, à Bordeaux et à Marseille, et la Société de 
patronage de la Seine, où les jeunes détenus sont occupés aux indus- 
tries de Paris. 

73 p. 0/0 du total des jeunes délinquants sont employés à des tra- 
vaux agricoles, viticoles et horticoles, sur une superficie de 6,506 hec- 
tares 91 ares , et le surplus (27 sur 100) aux industries se rattachant 
à l'agriculture. 

superfleiedeiteoitvre Los 4 colonics de l'État indiquées au tableau I (page 136) possèdent 



— LXI — 

1,257 hectares 12 ares, et les colonies privées 5,249 hectares 79 ares. 
La culture occupe dans les premières 66 sur 100 jeunes détenus, et, 
dans les secondes, 76 p. 0/0. 

La différence entre la proportion des agriculteurs dans les deux caté- 
gories d'établissements s'explique par la présence dans l'effectif des co- 
lonies publiques des jeunes détenus de la Roquette, qui sont employés 
à des travaux industriels, et des condamnés à plus de deux ans, des in- 
subordonnés extraits des colonies privées, et, par conséquent, d'un 
plus grand nombre de punis et de rebelles à la loi du travail* 

Les jeunes filles sont détenues dans 26 établissements, dont 2 im- Maisonspénitcntiaires 

pour les jeunes 

blics : le quartier de la prison de Saint-Lazare, à Paris, et le quartier fl"w- 
de la prison de Rouen, dans lesquels ces enfants ne font qu'un très- 
court séjour en attendant leur transfèrement dans les maisons péni- 
tentiaires privées. Ces établissements sont au nombre de 24. La plu- 
part sont des maisons conventuelles ; le Couvent de la Madeleine, à 
Paris, est spécialement réservé aux détenues par voie de correction 
paternelle. Une société de patronage de la Seine reçoit un certain 
nombre déjeunes filles placées sous la tutelle administrative. 

Les jeunes filles sont exercées, dans la proportion de 35 sur 100, aux 
travaux de la ferme et du jardinage sur une superficie de 155 hectares; 
les autres sont employées à des travaux de couture, de lingerie et de 
ménage. 

Les chiffres suivants représentent la moyenne annuelle des jeunes Moyenne annuelle des 

" ** jeunes détenus de- 

détenus par sexe, pendant les dix dernières années, dans les établisse- p"'****^ *°«' 
ments publics et dans les élabUssements privés. 



COIOWIK S PUB LIQUES. COlOKIia mtTJRi» TOTA L «tllAftAL. 

Période de Garçons. Filles. Garçons. Filles. Garçons. Filles. 

1856-1860 2,640 87 4,786 1»776 7,426 1,863 

1861-1865 1,705 103 4,744 1,534 6,449 1.637 

La diminution d'une période à l'autre est de 977 garçons et Décroissance de ref- 
226 filles, au total 1,203 individus en moins pour 1861-1865. SîfiqueûMief 

Pendant la dernière période, la population des établissements publics 



— LXII — 

a diminué de 919, et celle des établissements privés de 284, soit au 
total de 1,203 individus. 

Les détails qui suivent expriment Tétat de Téducalion correctionnelle 
sous ses divers aspects au 1^' janvier 1866. 



Tableau I. MOUVEMENT DES JEUNES DÉTENUS. 

Popalttion a a 1*^ jan- ^ 

vierl8d6. 

Garçons. Filles. total. 

La population des établissements publics est de 1,137 S9 1,196 

Celle des établissements privés de 5,131 1 ,479 6,610 

Totaux 6,268 1,538 7,806 

^ Garçons. Filles. total. 

Journées de présence .* 2,290,455 605,905 2,896,360 

Ces chiffres constituent ta population moyenne de 

l'année à 6,274 1 ,660 7,934 

En 1864eUe était de 6,445 1,605 8,050 

La différence, en faveur de 1865, est de 171 garçons en moins et de 
55 filles en plus, soit en totalité une diminution de 226. 

Garçons. Filles. total. 

Effectif au l«r janyier 1866 6,268 1 ,538 7,806 

Effectif an 1«' janvier 1865 6,171 1,603 7,774 

La différence en plus, pour les garçons, est de 97, et en moins, pour 
les filles, de 65 ; c'est en totalité une augmentation de 32 pour l'an- 
née 1865. 

Cette portion du contingent des établissements pénitentiaires est en- 
core élevée. Les chiffres de ces dix dernières années présentent, néan- 
moins, une amélioration sur ceux de la période décennale antérieure ; 
de 1854 à 1859, l'effectif annuel des jeunes détenus a dépassé 9,800. 
Une situation analogue existe chez les autres nations. 

Ktabiissemests de Lc uombre dcs jcuncs délinquants est considérable en Amérique, si 
Amérfqae. *"" *° l'on cu jugc par Ic nombre des refuges organisés dans les divers États 



— Lxin — 
de rUnion. Les publications pénitentiaires font connaître que les gar- 
çons et les filles sont réunis sous le raême toit, dans des quartiers sé- 
parés, avec l'isolement de nuit, la classification de jour, le travail et 
l'école. Les maisons de refuge de New-York, de Philadelphie, de Bos- 
ton» renferment chacune de 500 à 600 enfants des deux sexes. 

Les filles sont chargées du linge, du raccommodage, de la confection Moyensdiscipiiiiairea. 

® ® ' ® . — Cbàtiments cor- 

des vêtements portés par les garçons ou par elles-mêmes , de la p^"**- 

cuisine et des services intérieurs des maisons. Les châtiments infli- 
gés aux enfants qui contreviennent à la discipline sont : la privation de 
récréation, la cellule, la mise au pain et à l'eau, et, dans les cas graves, 
le fouet. Telles sont les peines appliquées dans les refuges de New- 
York et de Philadelphie. La maison de refuge de Boston n'em- 
ploie que la férule. Les surintendants de ces refuges ont constaté que la 
réforme des jeunes filles qui ont eu de mauvaises mœurs est presque 
impossible. Pour les garçons, les plus difficiles à corriger sont ceux 
qui ont pris des habitudes de vol et d'ivrognerie. 

On évite de recevoir dans ces refuges des jeunes garçons âgés de 
plus de seize ans et des filles au delà de quatorze. Il est généralement 
admis aux États-Unis que, après cet âge, leur réforme est difficilement 
obtenue par le régime de ces établissements. 

Le nombre d'enfants condamnés en Angleterre est considérable. Les Nombre des iennes 
statistiques anglaises en donnent le nombre annuel par période : terre, en uiande et 



De 185S à 1856 13,981 

De 1857 à 1860 10,750 

De 1861 à 1865 8,821 



Ces chiffres sont d'autant plus élevés que la population totale de 
l'Angleterre est de 20,066,224 habitants, tandis que celle de la France 
est de 38,067,094. 

Les jeunes délinquants habitent principalement deux refuges-colo- 
nies : Redhill et Reformatory Sehool. Ces deux établissements ont été 
fondés, en 1849, sur le type de la colonie de Mettray, organisée en 1840. 
Le Parlement ne s'est occupé législativement de la détention de l'en- 
fance qu'en 1857. L'organisation des maisons d'éducation correction- 



— LXIY — 

nelle est loin d'élre complète. On renferme un certain nombre de 
garçons dans les prisons de Dartmoor et de Chatam, affectées aux con- 
damnés adultes sous le régime en commun. Des prisons-refuges, orga- 
nisées dans plusieurs bourgs d'Angleterre, reçoivent les jeunes filles. 

On a remarqué que la dépravation des enfants condamnés est moins 
grande dans ces derniers temps qu'aux époques antérieures, 

I^s statistiques relèvent 1 ,380 jeunes condamnés de l'âge de sept à 
dix-huit ans, en Irlande, pour une population de 5,764,000 habitants. 
Les garçons sont disséminés dans les prisons pénales, mais séparés des 
adultes, et notamment à Lusk, pénitencier agricole ou prison dite inter- 
médiaire, c'est-à-dire laissant une grande liberté matérielle aux détenus. 

Les filles sont dans les prisons de comté, qui correspondent à nos 
prisons départementales. Un certain nombre de ces jeunes détenues est 
réuni dans les prisons-refuges de Goldenbridge .et de Streesterbury, 
destinées aux femmes en liberté conditionnelle et provisoire. Les règle- 
ments y sont les mêmes que dans les prisons anglaises, régime en com- 
mun, mais moins judicieusement appliqués. 

En Ecosse, dont la population est de 3 millions d'habitants, le nom- 
bre des jeunes délinquants a été de 1,227 en 1860; il est descendu à 
1,097 en 1865. Le régime d'éducation correctionnelle y est aussi in- 
certain qu'en Irlande. 

luiie. -Régime d'é- En Italie, le nombre des jeunes détenus est plus élevé qu'en France, 
dètenas. proportionnellement à la population générale. Les établissements d'édu- 

cation correctionnelle sont tous dirigés par l'État, et leur régime diffère 
de celui de la loi française sur plusieurs points, notamment en ce 
qui concerne la mise en apprentissage ou l'emploi des enfants chez des 
agriculteurs, et la libération du jeune détenu à vingt ans accomplis. La 
loi italienne n'admet pas la libération provisoire. À l'âge de vingt ans, 
le jeune détenu qui n'a pas achevé sa peine est transféré dans une pri- 
son de condamnés adultes pour n'en sortir qu'au terme légal. 

Le royaume d'Italie a une législation spéciale pour garantir la so- 
ciété contre les méfaits des enfants. I^a loi du 8 juillet 1854 (art. 18) 
édicté une amende et jusqu'à trois mois de prison contre les parents qui 
sont convaincus de négligence ou de défaut de surveillance de la con« 
duite de leurs enfants mineurs. 



— LXV — 

Le Code Napoléon (arl. 1384) rend les parents civilement responsa- 
bles du dommage causé par leurs enfants mineurs, habitant avec eux. 
Cette responsabilité ne s'applique qu'à certains faits déterminés, et non 
à l'ensemble de la conduite des enfants. Le principe de la loi italienne, 
plus absolu, plus général, doit produire de meilleurs résultats. 

La Belgique, la Hollande et l'Allemagne ont leur contingent et leur 
système de refuges et de maisons spéciales pour toutes les catégories de 
jeunes délinquants, dont le nombre n'a pas varié sensiblement depuis 
dix ans* 

Les causes qui amènent les enfants devant la justice, et la pénalité 
sont à peu près les mêmes dans tous les Ëtats civilisés. 



CRIMUfALITÉ. 



La classification des jeunes délinquants, d'après les crimes, délits et • Tabuw //. 
contraventions, n'offre aucune variation significative sur celle de ^"orrectfon^îî^^deî 
l'année 1864: 



condamnations. 



Attentats eontre les personnes. 

Assassinat, empoisonnemeut 

tfeartre, incendie 

Attentat à la padeur , aux mœurs 

Coups et blessures 

Totaux 

Attentats eMtre les propriétés. 

Vol simple, soustraction fraudaleuse, escroquerie 
Vol ^alifié, faux, fausse monnaie 

Totaux 

Veodicité 

Vagabondage 

Désobéissance à l'autorité paternelle 

Jugés par les tribunaux correctionnels 

— par les cours d'assises 

STATIST, PRIS. — 1868. 



Garçons. 


FUles. 


TOTAL. 


6 


3 


9 


163 


33 


196 


272 


138 


410 


101 


9 


110 


542 


183 


725 


3,995 


762 


4,757 


252 


36 


288 


4,247 


798 


5,045 


515 


179 


694 


889 


259 


1,148 


75 


119 


194 


6,058 


1,385 


7,443 


135 


34 


169 



— LXVI — 

Nombre proportionnel Les enfâiits condauiiiés DOUF attentats contre la propriété sont dans 

des délinquants eoo- 

îS ^*rMnn«*** ^^ ^^ proporlion de 63,34 p. 0/0 de Teffectif total; celle des condamnés 
pour attentats contre les personnes est de 9.28 p. 0/0, dont 5.25 p. 0/0 
proviennent des crimes et délits contre les mœurs. Le nombre pro- 
portionnel des condamnés pour vagabondage est de 14.70 p. 0/0; il 
était, en 1864, de 15.76 p. 0/0 ; en 1863, de 16.9 p. 0/0. 

Les garçons détenus pour désobéissance à Faulorité paternelle ont 
augmenté, sur Tannée précédente , de 23, tandis que les filles ont 
diminué de 15. 

PÉNALITÉ. 



Tableau III. Le rclcvé ci-dessous justifie ce qui a été établi plus haut, que la con- 

^dt u^coî^ecuôn/* damnation des enfants jugés comme ayant agi avec discernement n'est 
qu'une faible exception, et qu'il est de .jurisprudence générale d'ap- 
pliquer aux délits de l'enfance l'éducation correctionnelle jusqu'à un 
âge déterminé. 

CO LONIE S P TOLIOP ES. COLON IES PR IVÉES. TOTAL. 

Garçons. FiUes. Garçons. Filles. Garçons. Filles. 

Répartition des c«té- Ac<|aitté8 ou envoyés en correction. 1,041 8 4,956 1,391 S,997 1,399 

déiliMs ^dans^'^îes Condamnésan-dessonsdo deux ans. 17 2 31 1 48 3 

deuxiclasses d'eu- Condamnés à deux ans et plus,... 42 » 106 17 148 17 

blitsemeDts. 

La récapitulation de ces différentes catégories donne : 

Garçons. Filles. roTAt. 

Acquittés ou envoyés en correction. • 5,997 1 ,399 7,396 

Condamnés 196 20 216 

Durée de la correc La duréc dc la correcliou cst indiquée par les chiffres suivants : 

tion. 

AC QUITT ÉS. TOTAL. CONDAMNfe. TOTAL. 

Garçons. Filles. Garçons. FUles. """* 

Moins d'un an 50 6 56 13 2 15 

D'un an à deux 103 24 127 9 » 9 

De deux à quatre 1,172 246 1,418 26 i 27 

De quatre à six 2,175 557 2,732 46 3 49 

De six à huit 1,518 371 1,889 61 8 69 

De huit à dix 741 164 905 21 4 25 

Dedixàdouze 204 25 229 12 2 14 

De douze à quatorze 34 6 40 8 » 8 



— Lxvn — 



ittlGim DÉPAETBIIBIITALB. 



Les départements auxquels les jeunes détenus appartiennent en plus tcnmw /f . 
grand nombre sont : CMtiBfeiUMjouM 

détenos par dépv 
teneit 

Seine 1^ 

Rhône STS 

Nord 8S7 

Seine-Inférieure ISl 

Boncheft-da-Rhdne tTt 

Loire-Inférieure 105 

Aisne ISl 

Menrtbe IM 

Gironde 156 

nio^Yilaine 145 

Les départements qui ont fourni le contingent le plus faible sont : 

PTTénéet-Oiienlalef 16 

Hante-Loire 15 

Sayoie U 

Basees-Alpee U 

Cantil It 

Grenee 10 

Corrèze 9 

Corse • S 

Loièie 4 

Hantef-Alpes. S 

Le contingent de ces départements, comparé à celui de 1864, offire ^^'^^^f^^S^' 
quelques difiérences. Ainsi les départements suivants présentent une ^ ^ ^^^^ 
augmentation pour 1865 : 

Rhône tt 

Gironde 16 

BoDches-da-Rbdoe 13 

Nord , 10 

Menrthe 5 

Hante-Loire 3 

D]»^t-Tilaine. l 

Losèro 1 

Pyrénées-Orienlales 1 



— LXVIII — 



Les départements qui suivent présentent une diminution sur Tan- 
née 1864 : 



Seine-Inférieare 48 

Aisne 33 

Seine 17 

Corse 6 

Crense 5 

Gorrèze 2 

Loire-Inférieare 1 

Hautes-Alpes 1 

Sayoie l 



ORIGINE URBAINE, RURALE, ÉTAT CIVIL. 

Tableau Y. Sous l'empire d'une législation qui prescrit l'emploi des jeunes dé- 

coniingent des villes tcnus aux travaux agricoles, il importe de distinguer leur origine urbaine 

et des campagnes. 3 » r s 5> 

ou rurale. 

Garçont. FUlef. total. 

Appartenant à la popalation des villes '...., 3^335 8!25 4,160 

Appartenant à la population des campagnes 2,933 713 3,646 

Les villes fournissent invariablement le contingent le plus élevé, bien 
que leur population soit, à T égard de celle des campagnes, dans le rapport 
de 1 à 2. En 1865, elles ont donné 82 garçons et 22 filles de plus qu'en 
1864, tandis que, pour les campagnes, il y a diminution de 214 pour les 
garçons et de 90 pour les filles. 

Les chiffres suivants expriment la part proportionnelle des deux 
origines dans l'effectif des établissements au \^^ janvier 1866 : 

Garçoni. Filles. 

Villes 42.60 pour cent. 10.50 pour cent. 

Campagnes 37.50 — 9.10 — 

Eut civil. ^^^^^ population de jeunes délinquants se présentç dans des condi- 

tions d'état civil qui ne varie guère d'une année à l'autre. 



LXIX — 



GttrçoDs. 



FiUes. 



Enfaints légitimes 

Enfants naturels 

Orphelins d'an de leurs parents. 
Orphelins de père et de mère. . . 
Élèves des hospices 



5,425 


1,188 


6,613 


843 


350 


1,193 


1,978 


566 


2,544 


450 


163 


613 


139 


43 


182 



Les enfants nat(irels figurent dans TeCTectif pour une proportion de 
15.27 p. 0/0; les orphelins d'un de leurs parents, 32.58 p. 0/0; 
les orphelins de père et de mère, 7.85 p. 0/0. Les enfants aban- 
donnés, désignés sous le titre d'élèves des hospices, ne composent qu'un 
nombre insignifiant ; d'où il faut conclure qu'ils ont trouvé dans les 
premiers soins donnés par les établissements de l'assistance publique 
des influences meilleures que celles que les autres ont subies dans leur 
famille; c'est ce qu'établit d'une manière incontestable l'examen des 
chiffres suivants : 



Appartenant à des parents aisés 

Appartenant à des parents vivant de 
leur travail 

Appartenante des parents sans profes- 
sion, mendiants, prostituées 

Appartenant à des parents inconnas, 
disparas, décédés 

Appartenant à des repris de justice. . . 



Garçons. Filles, total. Proportion p. 0/0 de l'effectif. Tableau X. 

— — — Situation des familles. 

166 15 181 2.31 p. cent. 



3,862 


754 4,616 


59.13 - 


932 


317 1,249 


16.00 - 


794 


205 999 


12.79 


5U 


247 761 


9.74 



AGE DES JEUNES DÉTENUS. 



De sept à neuf ans 

De oeuf à onze ans 

De onze à treize ans 

De treize à quinze ans 

De quinze à dix-sept ans 

De dix-sept à dix-neuf 

De dix-neuf à vin^ et un ans. 



Garçons. 


Filles. TOTAUX. 


Proportion p. 0/0 de reffeetif. 


Tableau fj. 


— 


— — 




- 


Répartition en sept 




17 96 


i,î3p. 


cent. 


séries d'âge. 


309 


98 407 


5,21 


— 




782 


206 968 


12,65 


— 




1,629 


347 1,976 


25,31 


— 




1,976 


442 2,418 


30,97 


— 




1,132 


286 1,418 


18,42 


— 




361 


142 503 


0,45 


— 





Une seule série, celle de Tâge de 15 à 17 ans, présente une augmen- 
tation de 157 sur la série analogue de Tannée précédente. 



— USX 



REUGION. 



- Presque tous ces enfants sont catholiques. Ceux qui appartiennent 

Répartition suivant la , ,. . i ^ , -» , \ , i. , m 

religion. aux cultcs dissidents sont placés dans des établissements ou ils peuvent 
suivre les pratiques et recevoir les instructions des ministres de leur 
religion. 

GarQons. Filles. tOTâi. 

CalhoUques 0,160 1,522 7,682 

Protestants 91 9 100 

Israélites 17 7 24 



INSTRUCTION PRIMAIRE. 



Tableau WL 

État de riBstroetion Lc rclcvé cî-dcssous fait connaître l'instruction des jeunes détenus 

de l'effectif avant ^ 

rentrée. avaut Icur envoi en correction, et pendant leur séjour dans les Etablis- 

sements : 

Garçons. Fillet. total. 

Avaient nne instruction supérieure à l'instruction primaire... 17 n 17 

Savaient lire et écrire 1^7 237 15,74 

Savaient lire seulement 1,084 344 1,428 

Illettrés 3,830 957 4,787 



Depuis rentrée dans 
établissement. 



Depuis leur entrée, 3,830 sur 4,787 illettrés, environ 80 sur 100, ont 
appris : 

GarQonf. FQlei. total. 

Alire 1,117 324 1,441 

A lire et écrire 917 304 1,221 

A lire, écrire et compter 985 183 1,168 

3,019 811 3,830 

Sur 1,428 qui savaient lire seulement, 669 (551 garçons, 118 filles) ont appris à écrire. 
798 (556 garçons, 2i2 filles) ont appris à écrire et à compter. 

Sur 1,574 qui savaient lire et écrire, 808 (700 garçons, 108 filles) ont reçu le complément 
de rinstmclion primaire. 



— um — 
Sur cette population de 7,806 enfants : 

Ont profité de Tinstractioa 

Ifont pas fait de progrès 

Demeurés illettrés 

Avaient nne instniction sopérieore 



6,105 soit TSM pour cent. 

717 — 938 — 

957 — «.85 — 

17 — O.tl — 



PROFESSIONS* 

Tableêu IX. 

Les métiers OU professions auxquels étaient occupés les enfants avant ATant ivTtr^ dans 
la détention se résument ainsi qu'il suit : 

Garçons. PUl«t. 

1,833, soit 23.46 p. 0/0, exerçaient des professions industrielles. 1,409 433 

858, soit 10.91 p. 0/0, étaient afrienlténrs 765 87 

5,132 n'aTsient aaeane profession, soit 65.61 p. *0/0 4,094 1,088 

Ces chiffres démontrent que l'incurie de la famille est la principale 
cause de l'incarcération des enfants : 65 sur 100 n'avaient été astreints 
à aucun travail ; que les enfants employés aux travaux agricoles sont en 
minime proportion. Celte situation résulte du nombre élevé de jeunes 
détenus provenant des villes. 



La récapitulation suivante indique les professions exercées dans les 
colonies publiques et privées : 



Tableau XIII. 

Professions exercées 
dans les éublisse- 
■eots. 



DÉSIGNATION 
des 

PmOfSHIOM. 



Agriculteurs 

Industries agricoles 

Industries non agricoles 

Seryices intérieurs 

Inoccupés pour toutes causes, 
malades, infirmes, punis, etc 



ÉTAllISSBVBCTS 
PCBLICS. 

GcrcoDs. Filles. 



627 
126 
124 
144 

116 



1,137 



59 



1,196 



ifiTABussiasm 



GttrçoBS. 



3,098 
957 
761 
228 

87 



5,131 



Filles. 



227 
336 

m 

139 
56 



1,479 



6,610 



7,806 



TOTAUX. 



Garçons. Filles. 



3,725 

1,083 

885 

372 

203 



227 
336 
773 
139 

63 



1,538 



7,806 



TOTAL 



3,952 

1,419 

1,658 

511 

266 



7,806 



— Lxxn — 
La proportion des individus occupés à Tagriculture et aux industries 
qui s*y rattachent est de 69 p. 0/0 ; à des travaux industriels 20 p. 0/0; 
aux services intérieurs des établissements 7 p. 0/0. 

ÉTAT SANITAIRE. 



Tableau xiL Sous cc rapport la situation est satisfaisante. Les chiffres ne diffèrent 

Maladies ermorulité. guère de ccux de Tannée précédente : 

Garçons. Filles. total. 

Malades 3,851 432 3,283 

Décès 140 40 180 

Journées d'infirmerie 45,592 14,641 60,23J 

5|769 journées en moins sur Tannée précédente. 

Moyenne des décès. Garçons. Filles. total. 

En 1865 2.23p.cent. 2.50p. 0/0. 2.30 p. 0/0. 

Enl864 1.85 — 2.24 - 1.95 — 

Garçons. Filles. total. 

Suicides 1 » 1 

Morts accidentelles 3 1 4 

On a constaté 9 cas d'aliénation mentale : 6 antérieurs à rentrée 
(4 garçons, 2 filles) et 3 cas postérieurs à l'entrée (garçons). 



RÉCIDIVISTES. 



Tableau HY. L^s jcuncs détcnus condamnés en récidive figurent, pour la 

Répartiiiordes réci- première fois, dans un tableau spécial par sexe et catégorie. Us sont au 

divisles d'etablisse- '^ , . j - r»/\/» > % ,. 

"riîés ^"^"^ *' nombre de 483 sur une population de 7,806, c est-a-dire 6.19 p. 0/0 
de l'effectif au !•' janvier 1866 : 6.92 p. 0/0 pour les garçons et 
3.19 p. 0/0 pour les filles. 

Cette catégorie de jeunes délinquants a diminué de 3.36 p. 0/0 sur 
le chiffre de Tannée 1864, qui donnait une moyenne de 9.55 p. 0/0. 
Il importe d'en constater la répartition dans les établissements : 



— Lxxin — 

Garçons. Filles. total. 

Établissements publics 214 » 2U 

Établissétadents privés 220 49 269 

Total 434 49 483 

Il résulte de ces chiffres que, sur 100 garçons, les établissements 
publics en comptent 19 en état de récidive, et les établissements privés 
4.28. 



DISCIPLINE. 

L'âge et les antécédents de ces enfants expliquent la fréquence des r«*'^^» ^'• 
infractions qu'ils commettent contre la discipline. En voici le nombre "^ ufs^'au^nfracifonâ 
et la nature pour 1865 : 



et punitions. 



Garçons. Filles. totau Nombre et natore des 

_ _ __ infractions. 

Vols 1,075 262 1,337 

Immoralité 256 129 385 

Voiesdefait 862 27 909 

Paresse 4,788 665 5,453 

Insabordination 1,159 461 1,620 

Antres infractions 10,030 758 10,788 

Total 18,190 2,302 29,492 

Les infractions sont en nombres inférieurs à ceux de l'année précédente, de 57 pour yol , de 
519 pour paresse, de 10 pour insubordination, tandis qu'elles sont supérieures, de 11 pour 
immoralité, de 128 pour yoies de fait ; an total, la diminution sur l'ensemble des infractions 
de 1864 est de 552. 

La loi de 1850 impose à l'éducation correctionnelle la règle d'une 
discipline sévère. Le règlement indique les punitions et prescrit aux 
directeurs de les infliger eux-mêmes avec discernement. Il interdit for- 
mellement l'emploi des châtiments corporels. 

Les punitions principales sont : l'isolement, la mise au pain et à l'eau Nombre et nataredes 

*^ "^ *^ '^ punitions. 

et d'autres privations dans les exercices récréatifs. Quant à l'application 
de la cellule aux enfants , l'Administration exige des garanties toutes 
particulières en ce qui concerne les constructions, la salubrité et la sur- 
veillance des cellules de punition. 

19,949 punitions ont été prononcées en 1865; c'est une diminution 
de 1,095 sur celles de l'année 1864. Elles sont ainsi réparties : 



— untiv — 



Gaehot on eeUale. . 
Ponitions diyenes. 



GarfiOM. 


Fines. 


tOTAt. 


5,144 


3S2 


5,496 


19,695 


1J58 


14,453 



Nombre des éYtdés. L*Admimstration a les moyens de s'assurer que rien, dans ces diverses 
formes disciplinaires, ne peut s'introduire et demeurer sur le pied d'une 
rigueur excessive. C'est d'ailleurs ce que vient attester le nombre peu 
considérable des évasions signalées parmi ces enfants, dont la plupart 
jouissent, dans les colonies, d'une liberté presque entière. 

Les évadés sont au nombre de 154 : 151 garçons et 3 filles. 68 garçons et 1 fille ont été re- 
pris et réintégrés dans les établissements. 85 n'ont pas été repris. Parmi ces évadés, 14 gar- 
çons étaient dans les colonies publiées; 137 garçons et 3 filles, dans les colonies priyées. 

137 jeunes détenus ont encouru d'autres peines pour actes de rébel- 
lion et délits conmiis dans les Établissements : 

78 garçons et 9 filles ont été transférés des colonies priyées dans des colonies correction- 
nelles. 

27 garçons et l fille ont été condamnés par les tribunaux dans le cours de leur évasion, et 
24 garçons Tont été pendant leur détention dans les établissements. 

Nombre etnitnre des En facc de la réorcssion se trouve le second principe de tout régime 

récompenses. *^ . » 

d'éducation, l'élément rémunératoire. Le relevé suivant indique les 
moyens mis en usage pour récompenser la bonne conduite, l'assiduité au 
travail des enfants : 

Garçons. Filles. totai* 

Mise en liberté provisoire 

Livrets de caisse d'épargne 

Livres, instruments d'honneur 

Récompenses pécuniaires 

Promotions honorifiques 

Autres récompenses 

12,721 3,218 1S,939 

Ainsi, pendant Tannée 1865, le total des récompenses a été de 15,939 : 
pour les garçons 12,721 et pour les filles 3,218. C'est une augmenta- 
tion de 2,457 sur celles décernées en 1864. 

État religieux. Lcs résultats de l'instruction religieuse donnée dans les Établisse- 

ments se résument dans les chifires suivants : 



356 


35 


391 


150 


8 


158 


1,509 


470 


1,979 


3,833 


742 


4,575 


1,920 


554 


2,474 


4,953 


1,109 


6,362 



— uonr — 



Qkii hï% loir pranièra 
L'ont iMovralée 



TU 
4*» 



S19 



LIBÉRÉS. 

Le dernier tableau statistique fait connaître les conditions d'âge, de ^'^'^^ ^^• 
santét d'instruction et de moralité dans lesquelles se trouvent ces enfants ^^^^° ^^ ^*^'^' 
au sortir de l'éducation correctionnelle, et dans quelle mesure ils sont 
pourvus des moyens de résister aux dangers qui les attendent à cette 
première épreuve de la liberté. 



libérés en 1865 

A|és de moins de seixe ans. . . . 

Santé 1^"""- 



/Lire 

Sachant < Lire et écrire 

(lirs, kriii «CMB^tar.., 

CoDi^étement illettrés 

Ayant fait leur première commuiion 

Ke l'ayant pas faite 

f Bonne 

Conduite | Médiocre 

( Manvaise 

Africoltears 

Industriels 

Ed éiat de gagner leor tîo 

v^ 4'ju . j l Infinnités 

Hors d état de gacnerl^.^ ,.. 

u„ . ... , <Dôfantd instruction. 

leor Tie par sute de) ^ 

( D intelligence 

Restés dans les établissements 

Rentrés dans leurs familles 

^^^ n des sociétés de patronage 

ïnpgés militaires 

Placés à dirers titres 

Ont reçtt des habiHements 

Poor nœ somme de 

Des secours 

Poor one somme de , 



Gar^Bf, 



95 
484 

44 
1S6 
1«) 
»7 

25 
506 

20 



57 
220 

69 
220 

23 
266 

19 

M 

297 

173 

13 

45 



5,284 fr. 04 c. 

206 
1,814 fr. 56 c. 



LIBÉBÉ8 D» ÉTABUMPntWTS 



now. 



10 

s 

9 
1 

4 
3 
» 
3 
9 
1 
8 
2 



10 

7 
1 

2 



10 



538 

103 
493 

45 
130 
123 
257 

28 
517 

21 
390 

91 

57 
220 

79 
227 

24 
268 

19 

» 

307 

173 

13 

45 
233 
5,284 fr. 04 c. 

206 
1,814 fr. 56 c. 



GartoM. 



1,028 
141 
955 

73 
180 
203 
654 

91 
963 

65 
679 
264 

85 
722 
291 
875 

56 

65 

16 

27 
799 
4 
6 
180 
951 
30,622 fr.50c. 

881 
24,050 fr.21c. 



rurii. 
nilat. 



304 

10 

268 

36 

62 

75 

145 

22 

297 

7 

151 

105 

48 

115 

210 

279 

6 

3 

16 

42 

207 

4 

» 

52 
288 
12,498fr.l3c. 

187 
3,508 fr.82c. 



1,332 
151 
«,«23 
109 
242 
278 
699 
113 
1,260 
72 
830 
369 
133 
837 
483 
1,170 
62 
68 
32 
69 
1,006 
8 
6 
232 
1,239 
43,120fr.63c. 

1,068 
27,559£r.03c. 



— Lxxn — 

Modes de placement SuF 1,332 Hbérés des établissements privés, 27 garçons et 42 filles 

des libérés. r ^ s . 

y sont restés occupés ; sur 538 libérés des colonies publiques 1 73 ont été 
confiés à des sociétés de patronage, et 8 libérés seulement des colonies 
privées ont eu la même destination ; 13 des colonies publiques, 6 des 
colonies privées ont contracté des engagements militaires; 225 garçons 
et 52 filles ont été placés chez des particuliers à divers titres. 

1,096 garçons et 217 filles se sont retirés dans leurs familles. Ce 
dernier mode de placement n'est pas toujours le plus sûr pour Tavenir 
des enfants. 

Nombre des récidi- Â CCS renseignements, il est utile d'ajouter ceux que fournit laStafis- 

vistes parmi les libé- 

5^<ie 1863, 1864 et tique de la justice criminelle. Elle relève 439 récidives sur 4,093 
garçons libérés dans les années 1863, 1864 et 1865, et 33 récidives 
parmi les filles sur 439 libérées. 

La proportion des récidives, parmi les libérés des établissements 
publics, est de 14.77 p. 0/0, et, pour les établissements privés, de 
8.91 pour les garçons et 3.62 p. 0/0 pour l'autre sexe. 

Proportion des réci- Lc rclcvé du nombrc des récidives par établissement, d'après le même 

dives par établis- 
sement, document, permet d'établir les proportions suivantes pour 100 libérés 

pendant les 3 années ci-dessus relatées : 

ÉTABLISSEMENTS PUBUGS (Garçons). 

La Roqaette 21 ponr cent. 

Saint-Antoine 17 — 

Les Douaires 13 — 

Saint-Bernard 9 — 

Saint-Hilaire 5 — 



ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS (Garçons). 

Petit-QueviJly 25 pour cent. 

Vailhauqaës 14 — 

Sain t-Ilan 13 — 

Naamoncel 12 — 

Bordeaux 11 — 

Sainte-Foix 10 — 

Ostwald 10 — 

Viilelte 10 - 



— LXXVII — 

FoDtfombaaM 9 pour cent. 

Goermanez 9 — 

MoDteTrain 9 — 

Clteam 8 — 

lie da Leraot 8 — 

La Loge 8 <— 

Marseille 8 ~ 

Le Pezet 7 — 

Vald'Yèvre 7 

Le Luc 6 — 

Mettray 6 - 

Grande-Trappe 5 — 

Laogonnet 5 — 

Nancy 5 — 

Oallins 5 — 

Roneo 4 — 

SaûH-Orens 4 — > 



Les établissements publics offrent nécessairement une part propor- 
tionnelle plus élevée que les établissements privés, en raison de ce qu'ils 
possèdent la portion la plus pervertie de Teffectif, les récidivistes, les 
insubordonnés et un plus grand nombre de condamnés à un emprison- 
nement de plus de deux ans. 

Ces chiffres ramènent Tattention sur la nécessité de contrôler, par 
rinspection générale, renseignement donné aux jeunes détenus, de vé- 
rifier sérieusement si on s'occupe partout de les réformer et de leur 
apprendre un bon métier, et de s'assurer des mesures prises par les 
directeurs des établissements pour le placement au dehors des orphelins 
et de ceux qui ne peuvent être confiés à leurs parents. 



QUATRIÈME PARTIE. 



MAISONS D'ARRÊT, DE JUSTICE ET DE CORRECTION, 
CHAMBRES ET DÉPOTS DE SÛRETÉ. 



Les maisons d'arrêt, de justice et de correction sont au nombre wsom ^épartemen- 
de 402 et sont réparties ainsi qu'il suit : 

Dans les chefs-lienx de déparlemeDt 108 

Dans les chefs-lieux d'arrondissement 386 

A Paris et daoA le département de la Seine 8 



Total 402 

A cet ensemble de prisons, il faut ajouter un certain nombre de Nombre des chambres 

* •* et dépôts de sûreté. 

dépôts de sûreté aux principaux gîtes d'étape, de prisoniT municipales 
aux chefs-lieux de canton populeux et de chambres de sûreté placées 
près des casernes de gendarmerie. 

Le nombre de ces petites prisons, qui était , Tan passé , de 2,404 , 
a pu être réduit à 2,276, par suite de la rapidité des Iransfèrements. 
Elles sont destinées aux passagers et aux inculpés. Pendant les cinq 
dernières années, eUes ont reçu une moyenne annuelle de 52,000 in- 
dividus des deux sexes, savoir : 

( Hommes 38,300 

^"'* ^ ^-1.000 



( Hommes 38,300 \ 

( Femmes 7,000 > 52,0 

larins 6.700 ) 



Militaires et marins 6,700 



— LXXX — 

Celte population de passagers ou d'inculpés a donné 97,000 jour- 
nées de détention. 



S Hommes 67,000 \ 
Femmes 14,000 > 97,0 

larins 16,000 ) 



^^' '-— --^-'"7.000 



Militaires et marins 16,000 

Paris et le département de la Seine ne possèdent que 5 dépôts, y com- 
pris celui de la préfecture de police, qui a reçu pendant les cinq derniè- 
res années une moyenne annuelle de 37,000 individus des deux sexes. 

Le service des prisons départementales embrasse donc, au total, 
2,683 lieux de détention, dont l'effectif est décrit ci-après , d'abord en 
ce qui concerne les prisons des 88 déparlements, puis les prisons de 
Paris ou de la Seine. 



1*> PRISONS DES 88 DÉPARTEMENTS. 



Dénomination légale U cxistc uuc maisou d'arrêt dans chaque chef-lieu où siège un tri- 
pH8on^s*""^déparieî buual appelé à jugcr les délits correctionnels. 

mentales 

Les maisons d'arrêt reçoivent les individus des deux sexes , placés 
en état d'arrestation ou d'emprisonnement comme inculpés ou prévenus 
de crimes ou délits, et les incarcérés pour dettes. 

Les maisons de justice sont les prisons établies dans les villes où 
siègent les tribunaux devant lesquels sont portées les affaires crimi- 
nelles soumises au jury. Elles reçoivent les accusés renvoyés devant 
les cours d'assises, les condamnés en appel ou en pourvoi. 

Les maisons de correction , au nombre de 97, dont 85 dans les 
chefs-lieux de déparlement et 12 dans ceux d'arrondissement, sont 
affectées aux individus des deux sexes condamnés à l'emprisonnement 
d'un an et au-dessous, aux condamnés à plus d'un an autorisés excep- 
tionnellement, par décision ministérielle, à y subir leur peine, aux 
condamnés correctionnels, aux reclusionnaires et aux forçats attendant 
leur transfèrement à une destination pénale, aux jeunes détenus 
envoyés en correction, aux militaires et marins transférés d'un lieu 
à un autre. 



— LXXXI — 

L'agrandissement de la plupart des prisons des chefs-lieux a permis 
d'y centraliser tous les condamnés à de courtes peines du même dé- 
partement, sous une surveillance plus efficace, et de les soumettre à la 
règle du travail. 

Ces trois sortes de prisons : maisons d'arrêt , de justice et de cor- 
rection, sont souvent réunies dans les mêmes bâtiments. 

186 occupent d'anciens édifices religieux ou civils , 208 ont été Eut acmei des pr:- 

- , . . soDS départemen- 

construites pour leur destmation. taï«s- 

46 sont cellulaires , 22 partiellement cellulaires ; 326 ne sont pas 
cellulaires , mais 159 de ces dernières sont disposées en vue du ré- 
gime d'emprisonnement mixte adopté par le gouvernement en 1853, 
c'est-à-dire avec des chambres communes, ou individuelles, selon le 
nombre, la catégorie des détenus, les besoins de la discipline et ceux de 
rinstruction judiciaire. Ce système a permis de réunir certains avan- 
tages du mode de détention cellulaire au régime de la détention en 
commun ; son application a répondu aux nécessités du service , sans 
compromettre les intérêts du Trésor et sans engager l'avenir. 

Aujourd'hui , plus de 200 de ces prisons , naguère si généralement iirrcis d€ lo réforme 
défectueuses, réalisent le vœu de la loi à l'égard de la séparation des 
diverses classes de détenus. 

Les plus sérieux obstacles à la réforme que l'Administration s'est obstacles à rtecon- 
proposé d'accomplir, proviennent des dispositions vicieuses et de îormc"!^*" 
Tinsuffisance des bâtiments qu'occupent les prisons dans un assez grand 
nombre de départements. Cependant quelques conseils généraux ont 
encore répondu; pendant la session dernière, à l'appel du Gouverne- 
ment, en créant des ressources pour l'exécution de plans et devis 
conformes aux programmes réglementaires. 

Afin d'encourager les départements à entrer de plus en plus dans Application des. pro 

*> *■ i tr grammes descriptifs 

cette voie, l'Administration veille à ce quelles programmes arrêtés en ^^ constructions. 
1853 soient interprétés de manière à rendre moins dispendieuses les 
constructions de prisons. 

En attendant que les dispositions des programmes de i853 puissent 

STATIST. PRIS. — 1863. f 



— LXXXIl — 

être , s'il y a lieu, remaniées dans leur ensemble, rÀdmimstration a 
tenu à compléter sans retard celles de ces dispositions qui s'appliquent 
au)( chambres individuelles ou mx cellules destinées à renfermer les 
détenus auxquels il est interdit de communiquer, et ceu3ç qui, pour tout 
* autre motif, sont également soumis à l'emprisonnement solitaire. 

Gestion financière des La loi dc financcs de 1855 ayant mis à la charge du budget de 

prisons par l'Etat; '' 3 s 

îî^pwt''mmr'it TÉtat les dépenses d'administration , de nourriture et d'entretien de 
cconomiqoe. j^ populatiou dcs maisous d'arrêt, de justice et de correction, les dé- 
partements n'ont plus à pourvoir qu'à la construction ou à l'appro- 
priation des bâtiments. Cette mesure financière a eu pour consé- 
quence l'unité de direction et l'égalité de régime. 

Étal du matériel et Le mobilier et tout le matériel de vestiaire, lingerie, literie du plus 

da mobilier des pri - <j r 

sons. grand nombre des prisons étaient, en 1856, insuffisants ou défeclneux. 

L'État a renouvelé successivement tous ces objets dans 114 établisse- 
ments; il les a réparés et complétés dans 91. On en compte encore 
89 où ce service laisse à désirer. 

La dépense de ce matériel s'est élevée à 1,500,000 francs, de 1856 
h 1858, et chaque année, Tachèvement de plusieurs prisons impose 
au budget de l'intérieur l'obligation de pourvoir ces établissements 
d'un mobilier en rapport avec les besoins des nouveaux bâtiments. 

Administration, sav- Uu directeur cst chargé, dans chaque département, d'assurer le fonc- 

▼eilianee, service ^ ^ r 

îtriiïtioJ'moroie'ït Honnement régulier des services, d'après les règles qui président, en 
sfoiairc, dc santé. YrsiXice, à l'organisatiou de tous les établissements publics. 

Le personnel de surveillance se recrute, à peu près exclusivement, 
parmi les anciens militaires, âgés de moins de quarante ans. 

Le service de surveillance pour les détenues est confié à des reli- 
gieuses ou à des femmes laïques. 

Un aumônier est attaché à chaque prison. Il célèbre la messe les 
dimanches et fêtes, et doit faire une instruction religieuse, une fois par 
semaine au moins, et le catéchisme aux jeunes détenus qui y sont tem- 
porairement déposés. 

Il y a des instituteurs dans les prisons dont la population est assez 
importante pour justifier cette mesure. 



LXXXUl — 



Le service médiodl est organisé dans toutes, Les malades gravement 
atteints sont traités à Tbôpilal de la localité, lorsque la prison ne corn* 
porte pas une infirmerie. La moyenne des décès, pendant ces cinq 
dernières années, a été de 2.20 sur 100 détenuSt 



Des précautions ont été prises pour supprimer les objets propres à 
faciliter les suicides. Ceux qui sont signalés chaque année, étant 
généralement accomplis par des détenus en cellule, des instructions 
plus précises régulariseront désormais d*une manière uniforme ces 
précautions. Sur certains points , les cellules d'isolement des mai- 
sons d*arrét devront subir des transformations , d'ailleurs peu dispen-^ 
dieuses. 

Pour réaliser ses vues, l'Administration a sollicité le concours des 
conseils généraux, ainsi que l'action personnelle des médecins et des 
agents de surveillance, au dévouement et au zèle desquels elle a fait par- 
ticulièrement appel dans cette circonstance. 



Saicide; 



La discipline est appliquée suivant la situation légale des détenus. 
Les règles communes à la détention préventive et répressive sont rela- 
tives aux visites, qui ne doivent avoir lieu qu'au parloir, et sur la per- 
mission de l'autorité compétente ; à la correspondance, qui est vérifiée 
à l'arrivée et au départ, sauf celle des prévenus et accusés pour les 
besoins de leur défense ; à l'interdiction des jeux, chants, cris et con- 
versations à haute voix. 

Les condamnés sont, en outre, soumis à des règles plus sévères. Le 
tabac, les boissons fermentées, l'habitation des chambres réservées 
leur sont interdits. Ils sont astreints au travail et au costume pénal, 
et ne peuvent recevoir de visites que de leurs proches parents, à 
moins d'autorisation exceptionnelle. 



Discipline. 



Les infractions au règlement de la discipline sont punies de la mise 
an pain et à l'eau, de la cellule, des fers, en cas de violence ou de 
fureur. Le rapport des punitions à la population moyenne est à peine 
de 5 sur 400 détenus. 



Punitions. 



Des mesures concertées entre les Ministres de l'Intérieur et delà ivrmisde romninn 

quer. 



LXXX1V — 



Atimentation. 



Justice ont été prises en vue d'assurer l'exécution des dispositions 
relatives à rinterdiction de communiquer introduites dans Tarticle 615 
du Code d'instruction criminelle, par la loi du 14 juillet 1865. Ces 
mesures auront pour effet de diminuer le nombre des cas où les ma- 
gistrats instructeurs se trouveraient dans la nécessité de recourir à l'in- 
terdiction absolue. 

Le régime économique est uniforme dans toutes les prisons. Il com- 
prend une ration de pain de 750 grammes pour les hommes, de 700 
pour les femmes , un litre de soupe avec légumes et, une fois par 
semaine, un service gras. Les détenus peuvent être autorisés à se pro- 
curer à leurs frais des vivres supplémentaires dans la limite des règle- 
ments. 



Entreprise. Lcs foumiturcs alimentaires et économiques sont confiées, par voie 

d'adjudication pour 3 , 6 ou 9 années, à un entrepreneur unique pour 
chaque département, d'après un cahier des charges rédigé selon les 
prescriptions uniformes du règlement général du 30 octobre 1841. 

L'introduction du régime de l'entreprise a eu pour résultat immédiat 
de diminuer les dépenses et d'organiser le travail dans le plus grand 
nombre de ces lieux, où les détenus étaient li\Tés à une pernicieuse 
oisiveté. 

En effet , la dépense des services auxquels il était pourvu , par voie 
de marchés partiels ou de régie, était , en 1854, de Ofr. 99 c. 14 
par détenu et par jour ; en 1855, dernière année de la gestion adminis- 
trative des départements, de 1 fr. 13 c. Au 1®' janvier 1866, la 
moyenne du prix des mêmes services est de fr. 84 c, y compris les 
dépenses de matériel faites pour l'ameublement, le vestiaire et la lin- 
gerie des prisons, récemment reconstruites ou appropriées, et pour 
l'amélioration des traitements des gardiens. 

Travtii. - Propres- D'autro part, Ics entrepreneurs, intéressés, par la concession d'une 

sion des prodniu. . , / , . , .. 

portion dans les prodmts du travail, à occuper les détenus, ont déve- 
loppé l'exploitation industrielle dans la plupart de ces lieux, où les pri- 
sonniers trouvaient à peine des occupations temporaires et souvent im- 
productives. La nomenclature des industries exploitées est décrite par 
groupe alphabétique au tableau statistique IV. 



— LXXXV — 

Le nombre moyen des détenus qu'elles occupent est de 8,928, sur 
une population moyenne de 16,045. C'est en moyenne 55.62 travail- 
leurs pour 1 00 détenus. 

Ce chiffre atteste un progrès remarquable , si on considère que cette 
population comprend 3,000 prévenus ou accusés , plus de 600 détenus 
pour dettes envers TÊtat et les particuliers, et plus de 500 passagers ci- 
vils ou militaires, et jeunes détènus,qui ne sont pas astreints au travail. 

Le travail fonctionne d'une manière suivie dans le plus grand 
nombre des prisons de 82 départements. Dans celles des Hautes-Alpes, 
de la Corse, du Jura, de la Haute-Loire, de la Creuse et de la Vendée, 
aucun genre de travail n'a pu être procuré d'une manière suivie au 
petit nombre de prisonniers qu'elles contiennent. 

En 1856, le travail produisait 15,466 francs. Depuis 1857, le produit 
s*est élevé progressivement jusqu'en 1866; il dépasse aujourd'hui 
1,200,000 francs. 

La moyenne générale du gain par journée de travail a été , pendant 
Tannée 1865, de 43 centimes. 

Ce gain est partagé par moitié entre les condamnés et l'Âdminis- Répartition des pi 
tration, qui abandonne sa part aux entrepreneurs, chargés de toute la 
dépense des services économiques. L'Ëtat paye, en outre, à ces derniers 
un prix d'abonnement fixe par journée de détention. 

I^e travail des prévenus et des accusés qui ont droit à la totalité du 
produit , est l'objet de conventions particulières : pour indemniser 
l'entrepreneur qui doit fournir les matières et les instnunents de 
travail, il est fait, à son profit, sur le montant de leur salaire, une 
déduction des trois dixièmes. 

Lorsque , par sa faute , l'entrepreneur laisse sans occupation les dé- 
tenus valides « l'Administration de la prison peut être autorisée à leur 
procurer directement du travail. Dans ce cas , l'entrepreneur n'exerce 
aucun prélèvement sur le produit. L'Ëtat reçoit la portion qui ne doit 
pas profiter aux détenus. 



Le nombre des employés attachés aux divers services de ces PerioDBei des pk 



ro- 



394 prisons est de 2,386, savoir : 



soos. 



— LXXXVI — 

Directeurs • i . . . . ^ 77 

iDstitttteurs, grefûers, commis-grefOi-rs 54 

Gardiens chefs 387 

Gardiens ordinaires 638 

Religieuses et surveillabtes laïques 426 

Aumôniers catholiques 387 

Ministres protestants 15 

Kabbins 4 

Médecins 398 



Total du personnel 2,386 

Ne sont pas compris dans cette nomeDclature les gardiens des dépôts 
de sûreté, qui reçoivent des indemnités plutôt que des traitements pro- 
prement dits. 



MOUVEMENT DE L EFFECTIF. 



nimination de l'effer- Pendant la période de 1856 à 1860, la moyenne de la population a 
qSi*e""'''^"'"' été de 17,988, dont 14,283 hommes et 3,705 femmes. 

Dans le cours des cinq années suivantes, elle est descendue à 
17,186, dont 13,700 hommes et 3,486 femmes. 

Ainsi 4 pendant la période écoulée en 1865, cette populatioti a dimi** 
nué de 583 hommes et de 219 femmes; au total, de 802. 

rntrées et sorties en Du 1^*" jauvier 1866 au 1*^' janviep 1866, le mouvement d'entrée 



1865. 



et de sortie a roulé sur une population flottante de 3^5,142 individus: 
267,728 hommes et 57,414 femmes. 

Le total des entrées a été de 154,379 : 127,269 hommes et 
27,110 fenmies. Mais celui des individus venant de l'état de liberté ti'a 
été que de 114,442 : 94,022 hommes et 20,420 femmes. Les autres 
étaient entrés par suite de transfèrement d'une prison dans une autre 
et réintégrés après évasion ou séjour dans un hospice. 

Le total des sorties a été de 154,535 : 127,220 hommes et 
27,315 femmes. 

La population restant au l®*" janvier 1866 était de 16,245 : 
13,257 hommes et 2.988 femmes. 



— LXXXVII — 

C*est une diminution de 156 sur Tannée précédente. Cette diminu- 
tion porte sur les femmes ; les honunes ont augmenté de 40. 

Le maximum de détenus que ces prisons aient réunis, dans le cours 
de 4865. a été de ^,539 dont 17,832 hommes et 4,707 femmes. 

72 détenus (68 hommes et 4 femmes) se sont évadés; 30 hommes el 
2 fenmies ont été réintégrés; 40 n'ont pu être repris. 

Les journées de détention ont été de 5,856,570; pour les hommes^ 
4,680,710; pour les femmes, 1,175,860; d*où il résulte une popula- 
tion moyenne de 16,045 : 12,824 hommes et 3,221 femmes. 



DÉNOMBREMENT DE LA POPILATION PAll CATÉGOKIK. 



Envisagé sous le rapport des causes de la détention, cet effectif se Tmhien n. 



compose des éléments suivants au l^"* janvier 1866 : 



Si( nation lénl« 



de 



HommeA. Femtnes. 



Prévenus . 
Accusés. . 



Condaffloés. 



' Eu appel on pourvoi 

k Attendant leur transférement 

) A un emprisonnement d'un an et au- 

(dessous 
A plus d'un an, autorisés exceptionnel- 
lement à y subir leur peine 

/ Pour dcltps envers l'Étal 



Détenus. 



» envers les pariiculiers. . . 
f Par mesnrn administralivo 



Jeunes détenus.. 



I Prévenus, accusés et jugés. 
Par correction paternelle. . . 

Passagers civils 

Passagers militaires et marins 



2,029 

198 
409 

8.634 

589 
507 
114 
123 
tl5 
5 
97 

lis 



296 
37 
44 
85 



407 

57 

4 

53 

46 

6 

9 



2,325 
249 
242 
494 



1.944 10,578 



996 
564 
118 
176 
261 
11 
106 
lis 



ETAT SANITAIRE ET DISCIPLINAIRE. 



Il y a eu 9,195 malades : 6,662 hommes^ 2,533 femmes, soit une 
moyenne de 56 malades sur 100 détenus; et 378 décès (306 hommes 



Tabieûu ///. 
.Mortalité. 



— LXXXVIII — 

et 72 femmes), soit une moyenne de mortalité de 2.35 p. 0/0 (1); en 
1864, la mortalité avait été de 2.10 p. 0/0, un peu moins que dans 
la population adulte libre, où le nombre proportionnel des décès est de 
2.44 p. 0/0. 

Diseipiine. Lcs iufractions réglementaires ont motivé 22,772 punitions réparties 

ainsi qu'il suit : 

Hommei. Femmei. total. 

Mise au pain et à Teaa 13,569 1,627 15,196 

Cellule 6,748 828 7,576 



TRAVAIL, PRODUIT. 

TabUttuxjv et Y. L'état comparé du travail dans les deux dernières années rendra 
Travail , produit, pj^jg seusiblo lo progrès acquis et maintenu malgré la décroissance 
dé l'effectif qui a été signalée plus haut : 

Année t865. Année 1864. 

Nombre moyen des travailleurs 8,935 8,63!^ 

Moyenne des occupés par 100 détenus 55,6S p. 0/0 50,84 p. 0/0 

Journées de travail 2,757,848 2,684,870 1/2 

Produit 1. 206,100 fr. 52 c. 1,177,020 fr. 57 c. 

Moyenne générale du gain par journée do travail. fr. 43 c. 73 fr. 43 c. 40 

Diflférence en plus en faveur de 1865 29,079 fr. 95 c. 

Soit en plus pour la moyenne du gain par journée.. fr. 00 c. 33 

La répartition, opérée conformément à l'article 39 du cahier des 
charges, entre les détenus et les entrepreneurs des services économi- 
ques, donne le résultat suivant : 

( Hommes 504,275 fr. 75 c. 

''^'^""^ 1 Femmes 115,506 37 

Aux entrepreneurs 586,278 60 

Au Trésor 39 80 



Total 1,206,100 fr. 52 c. 



(I) Lire : 2.35, page 255, col. 14. 



LXXXIX — 



D'où il suit que les détenus ont reçu fr. 22 c. 41 par journée de 
travail, et les entrepreneurs fr. 10 c. 02 par journée de détention. 



2® PRISONS DE LA SEINE. 



Paris comptait vingt prisons civiles en 1840. Ce nombre est actuel- orfaBiittioo imé- 
lement réduit à huit, bien que la population de la capitale ail augmenté. |*[:'|J"**"» **• *• 

Les inculpés, les prévenus, les accusés, les détenus pour dettes, 
et les condamnés des divers degrés, sont renfermés dans des prisons 
distinctes. 

La maiwn d^ éducation eorrectionneUe et la maison de répression de 
Villers-Cotterets ne sont pas classées parmi ces prisons. La première, 
dite la Petite-Roquette, figure au service des établissements de jeunes 
détenus ; la seconde est une espèce d'asile hospitalier pour les men- 
diants âgés, et dont les dépenses incombent au département de la Seine. 

Il paraît utile d'indiquer l'organisation de chacune des huit maisons 
de dépôt, d'arrêt, de justice ou de correction de Paris. 

Grand dépôt. C'est dans ce lieu , récemment reconstruit dans Tune 
des cours du nouvel hôtel de la préfecture de police, que sont conduits 
tous les individus des deux sexes , arrêtés à Paris pour quelque fait 
que ce soit, tous les inculpés de crimes ou délits arrêtés sur mandat de 
comparution ou d'amener, les prisonniers de passage et les aliénés 
destinés aux hospices. Le séjour au dépôt est généralement de vingt- 
quatre heures. 

Il y a , depuis 1865 , un quartier cellulaire , et des chambres pour 
ceux qu'il convient de séparer. Des sœurs sont chargées du service 
dans le quartier des femmes. 

La maison d^art^êt dite Maxas^ est entièrement cellulaire et affectée phsod deMazat 
aux hommes prévenus de crimes ou délits, qui ont été interrogés par un *^ '' **""*' 
juge d'instruction. Ils n'y sont écroués qu'en vertu d'un mandat de ce 
magistrat. 

Cette prison a remplacé celle de la Grandes-Force : cette dernière. 



llaisoa de dépôt pour 



\m iBciirpés. 



ciilpés. 



poar 



— xc — 

établie en 1*780 dans l'hôtel des ducs de la Force , rue du Roi-de- 
Sicile , a renfermé successivement les détenus pour dettes et toutes 
les catégories de prévenus. 

Son origine. - Sa Le programme et le plan de Maza^ furetit conçus et exécutés sous 
rinfluence des idées importées d'Amérique, en 1833 , par MM. Alexis 
de Tocqueville et Gustave de Beaumont. 

Les travaux, dirigés par les architectes Lecointe et Gilbert, commen- 
cèrent en 1841 sur de vastes terrains longés par le boulevard Mazas 
qui a donné son nom à la prison. La construction fut terminée à la fin 
de 1849. Elle occupe une superficie de plus de 3 hectares. L'acquisi- 
tion de ce terrain, les constructions et les aménagements ont coûté plus 
de*cinq millions de francs. Les 700 détenus de la Fotce y furent trans- 
férés et installés dans la nuit du 19 au 20 mal 18S0. 

Description de la L'intérieur se compose d'une rotonde monumentale, divisée en sept 
galeries qui viennent aboutir à un centre commun . Six de ces galeries 
contiennent à droite et à gauche, tant au rez-de-chaussée qu'aux deux 
étages supérieurs, 201 cellules. La septième galerie est le corridor qui 
conduit au guichet d'entrée. Au centre de cette rotonde est placé le 
bureau du chef des gardiens, qui embrasse de l'œil les sept galeries et 
surveille la marche de l'ensemble du service. 

Le nombre des cellules est de 1,200, dont 1 ,117 sont affectées à la 
détention et 83 servent pour les avocats, les surveillants, les bains, les 
punitions et les autres services intérieurs de la prison . 

La cellule ordinaire a 20 mètres cubes : longueur 3"^60, lar- 
geur l"9o, hauteur 2"85. Chaque cellule est éclairée, le jour, 
par une fenêtre que le détenu ouvre à volonté; la nuit, jusqu'à 9 heures 
du soir, par un bec de gaz. Elle reçoit de l'air chaud , du 15 octo- 
bre au 15 mars. 

Chacune est pourvue du mobilier et des ustensiles nécessaires à 
l'usage journalier. Par un guichet pratiqué dans la porte, on passé au 
détenu sa nourriture, son eau et tous les objets autorisés ; un petit 
guichet donne le moyen de le surveiller sans être aperçu de lui. 

Entre les murs extérieurs du bâtiment et ceux de l'enceinte cellulaire, 
il existe un grand espace sur lequel sont établis les chemins de ronde , 



— XCI — 

les jardins et les préaux» Ces préaux sont au nombre de cinq , divisés 
chacun en vingt promenoirs. 

i^ promenade a lieu tous les jours, à partir de neuf heures et demie 
du matin , et dure une heure pour chaque individu ; elle est suspendue 
au moment de la distribution des vivres ; les limdi et vendredi , par led 
visites du dehors^ le dimanche pendant la messe. Les détenus prennent 
cet exercice dans les cent promenoirs au nombre de vingt par préau, 
aboutissant à un centre ou lanterne d'où les observe un surveillant» 
Ils se rendent aux promenoirs et en reviennent sans s'apercevoir les 
uns les autres. Des surveillafits échelonnés sur le chemin qui , de la 
galerie, descend au préau, ne font sortir un prisonnier» soit de la 
cellule , soit du promenoir, que lorsque le détenu précédent , ayant 
tourné un angle , se trouve hors de la vue. 

L'usage du tabac est autorisé. 

La visite du médecin a lieu tous les jours avant midi , pour ceux qui 
en font la demande ; les prescriptions sont exécutées à Tinfirmerie par 
le pharmacien. 

La messe est célébrée les dimanches et fêtes , à neuf heures du 
matin. L'aulel est situé sur une plate-forme. Les portes des cellules 
entr'ouverles permettent à chaque détenu de voir le prêtre à l'autel. 
L'office est chanté par une douzaine de détenus qu'accompagne l'orgue, 
touché par l'un deux. Une fois par semaine, autant que possible, tous 
reçoivent les instructions et les consolations des aumôniers. Les déte- 
nus sachant lire se procurent à la bibhothèque des livres appropriés à 
leur degré d'instruction. 

Mazas étant une maison d'arrêt , et non une prison pour peines , le 
travail n' j est pas obligatoire ; mais la plupart des détenus en deman- 
dent. Le relevé suivant constate, sous le rapport du travail, un progrès 
d'autant plus remarquable que presque toute la population se compose 
de prévenus, ainsi qu'il vient d'être dit : 



Innées. 




Produit du trarail. 


i858 


— 


21,957 fr. 


. 11 c. 


1S59 


— 


28,452 


39 


1860 


— 


46,799 


33 


1861 


— 


50,908 


65 


186â 


— 


49,362 


38 


186r> 


— 


54,276 


50 


186); 


-- 


62,994 


47 


18G:i 


— 


65,411 


(KS 



— XCIl — 

Il est à remarquer qu'une population qui dépasse souvent 1 ,100 in- 
dividus, ne commet presque pas d'infractions aa règlement; les 
punitions sont donc très-rarement appliquées. 

Elles sont subies dans une cellule obscure , dépourvue de siège, de 
table et de hamac, mais garnie d'une paillasse. 

Les individus sous le coup d'inculpations graves habitent un quartier 
distinct, dans des cellules doubles que partagent avec eux deux sur- 
veillants de jour et de nuit, en sorte que les tentatives de suicide sont 
très-difflciles. 

La question des suicides à Mazas a été souvent Tobjet de controverses 
animées. On en compte 61 , répartis ainsi qu'il suit par année , depuis 
rinstallation des détenus : 



Acnées. 



SuicUei. 



1850 


— 


3 


1851 


— 


8 


1852 


— 


5 


1853 


— 


9 


1851 


— 


5 


1855 


— 


6 


ia*)C 


— 


3 


1857 


- 




1858 


— 




1859 


— 




1860 


— 




1861 


— 




186a 


— 


S 


1863 


— 





1864 


— 


2 


1863 


~~* 


2 


Total en seize années.. 


61 



C'est une moyenne annuelle de 3.81 suicides pendant ces seize 
années. 

Ces tristes événements, depuis 1860, ont diminué dans une notable 
proportion. Les sages précautions prises par l'Administration tendent à 
en restreindre le nombre. 



Prison eeiioiaire poar La maisofi dc justice dite Conciergerie^ reçoit les accusés, hommes et 



— XCIII — 

femmes, renvoyés en cour d'assises et les condamnés en appel de ju- les acco«é« dei 
gements correclionnels prononcés par les tribunaux de la Seine et des 
sept départements du ressort de la cour impériale de Paris.. 

Les accusés sont soumis au système cellulaire, comme à Mazas, dans 
un quartier approprié depuis 1864. L'enceinte cellulaire forme un 
long rectangle contenant, sur ses quatre faces , 73 cellules tant an 
rez-de-chaussée qu'au premier étage. A l'intérieur est une cour divi- 
sée en dix préaux pour la promenade isolée de chaque délenu . Les 
fenêtres des cellules prennent leur jour sur cette cour; les portes 
ouvrent sur les corridors qui régnent autour du carré. Ce quartier ne 
sert qu'aux hommes . 

L'installation cellulaire du quartier des femmes n'est pas encore 
complète. 

Les cellules de parloirs ordinaires et de faveur sont du côté parallèle 
au quai de l'Horloge . Le parloir des avocats laisse toute liberté aux 
communications des accusés avec leurs défenseurs. 

Les communications avec le palais de justice ont lieu par une grille 
ouverte au fond de la chapelle dite salle des Girondins. 

La population, qui est toujours au-dessous de 60, se renouvelle pres- 
que intégralement deux fois par mois. 

La brièveté des séjours rend difficile rorganisalion du travail. On 
occupe les détenus qui le demandent. 

Maison des Madelonnettes. — ^Cet ancien couvent affecté, depuis 1823, Nouvelles prisons. - 

^ ' Madelonnettes. 

a la détention des condamnés correctionnels a un an et au-dessous, 
vient d'être démoli. Il va être remplacé par une prison construite pour 
i ,000 détenus, rue de la Santé, dans le xiv® arrondissement. 

La nouvelle prison occupe une superficie de terrain de plus de 
3 hectares. L'ensemble du bâtiment a la forme d'un trapèze et sera isolé 
de toutes parts. 

Les constructions sont divisées en deux prisons distinctes : celle des 
prévenus, construite d'après le système cellulaire de Mazas , peut con- 
tenir SOO individus ; la seconde, affectée aux condamnés dont la peine 
n'excédera pas un an, se compose de salles, d'ateliers et de réfectoires 
communs ; elle pourra contenir également 500 détenus. 

Le quartier des prévenus comporte quatre ailes de bâtiments qui 



— XCIV — 

convergORt vers une rotonde centrale occupée p^r U chapelle. Chacune 
de ces ailes est percée dans sa longueur par une grande nef que bordent 
de chaque côté trois élages de cellules. Chaque nef est éclairée, partie 
par un vitrage placé dans les combles, partie par \jne grande baie ou- 
verte sur le profil excentrique de la gplerie et garnie de barreaux de 
fer. La chapelle , située dans le bâtirpent circulaire auquel viennent $e 
rattacher les quatre galeries de cellules , communique avec la prison 
des condamnés au moyen d'une galerie iiitermédiaire appelée bâtiment 
de V Infirmerie. 

La rotonde est surmontée d'une coupole recouverte en tuiles comme 
tout le reste de l'édifice, et, des deux côtés , se dressent de vastes 
cheminées qui serviront en même temps pour le chauffage et la ven- 
tilation. La prison des condamnés , qui occupe la partie la moins large 
du trapèze , est à l'ouest de la précédente. 

Toutes ces constructions sont en pierres meulières et ciment, et les 
murs de refend en briques. Les bâtiments destinés aux services acces- 
soires s'élèvent dans les cours angulaires ménagées entre les ailes ; 
ils sont en pierre de taille. 

Les bâtiments d'administration sont situés au fond d'une première 
cour où Ton pénètre par une grande porte à plein cintre , ouverte dans 
un avant-corps, sur la rue de la Santé, à droite de la rue de Humbolt. 
Tous les employés y seront logés sans communication aucune avec l'in- 
térieur. 

Ainsi, classification, travail, réclusion solitaire pendant la nuit, tels 
sont les éléments de réforme que présentera la prison mixte de la rue 
de la Santé. 

Sainte-Pélagie. SmUc-Pélogie. — Cette maison de correction reçoit les hommes 
condamnés à un emprisonnement d'un an et au-dessous. Les condamnés 
politiques y occupent un quartier spécial. 

Le travail y est organisé comme dans toutes les prisons pour peines ; 
les détenus sont astreints à un costume pénal ; le régime y est le même 
que dans les autres prisons de la Seine. L'effectif est de 5S0 à 600, 



Dépôt des condamnes. 



Dépôt des condamnés ( la Roquette), — Cette prisop , comprise na- 
guère dans les dépendances de l'hospice de Bicétre , est située rue de 



— xcv — 

la Roquette , en face de la Maison des Jeunes détenus, Kllc renferme 
tous les condamnés destinés aux maisons centrales , aux colonies de la 
Guyane et de la Nouvelle-Calédonie jusqu à leur transfèrement. Les 
condamnés à mort y séjournent jusqu'à leur exécution, qui a lieu à 
proximité de cette prison. L'effectif est de 400 à 300. 

La maisM d'arrêt dite de Clichy, construite sur remplacement de chcoif. 

l'ancien hôtel Saillard, renferme» depuis 1833, les individus des deux 
sexes qu'un jugement défmitif a soumis à la contrainte par corps. Cette 
prison est partagée en deux quartiers distincts : quartier des hommes, 
quartier des femmes. Elle peut contenir 300 détenus ; sa population 
dépasse rarement ISO individus. 

La prison de Saint-Lazare ^ dans l'ancien couvent de Saint-l^zare , s^int-uzare. 
rue du Faubourg-Sainl-Denis, est une maison d'arrêt et de correction, 
exclusivement réservée aux femmes en prévention, ou condamnées à 
l'emprisonnement d'un an et au-dessous. 

Les condamnées à des peines correctionnelles, à la réclusion et 
aux travaux forcés y attendent leur transfèrement dans les maisons 
centrales, de même que les femmes condamnées à mort y sont détenues 
jusqu'à leur exécution. 

Cette prison est aussi maison d'éducation correctionnelle pour les 
jeunes filles mineures détenues en vertu des articles 66 et 67 du Code 
pénal , ou par voie de correction paternelle. Des quartiers séparés sont 
spécialement affectés à chacune de ces catégories. 

Elle contient un troisième quartier, où sont gardées en correction les 
prostituées incarcérées par mesure de police municipale. 

La contenance réglementaire est de 1,150. 

n y a des bâtiments spéciaux pour la manutention du pain et pour 
les magasins de la lingerie générale , du matériel, du mobilier, de Ja 
literie et des divers ustensiles à l'usage des prisons de la Seine. 

La maison de répression de Saint-Denis renferme les individus des Maison de répression 

*^ t j ¥1 deSalnt-Denls. 

deux sexes qui ont subi une peine pour mendicité et vagabondage. Us 
y sont détenus jusqu'à ce qu'ils aient acquis , par le travail, une jnasse 



— XCVI — 

d'au moins 20 francs , pour pourvoir à leurs premiers besoins au 
moment de leur sortie. 

Cet établissement occupe, dans la rue de Paris, une superficie de 
13,148 mètres. 

La contenance réglementaire de celte prison esl de 1,000 individus, 
mais elle en renferme souvent plus de i,100. Les dispositions vi- 
cieuses de ses ^îeux bâtiments, son état dMnsalubrilé avaient été signa- 
lés déjà par la Société royale des Prisons avant 1830. M. le préfet de 
la Seine avait décidé qu'elle serait démolie et remplacée par une nou- 
velle prison en dehors de la ville de Saint-Denis. La révolution de 
1830 arrêta l'exécution de ce projet. Tous les travaux qui y ont été 
exécutés depuis trente-cinq ans n'ont pu lui donner ce qui lui manque, 
l'espace nécessaire pour la mettre en rapport avec sa nombreuse popu- 
lation. Le manque absolu de réfectoires oblige les hommes et les femmes 
à prendre leurs repas soit dans les ateliers, soit sur les préaux. Tant 
qu'elle subsistera , elle subira l'influence délétère de sa position au- 
dessus d'un égoût dont les eaux stagnantes et les exhalaisons sont fu- 
nestes à la santé. Aussi le chiffre de mortalité y est élevé : 39 30 p. 0/0 
en 1864 et 44,33 p. 0/0 en 1865; et ce dernier chiffre est de beau- 
coup dépassé en 1866. 

Il esl juste d'observer que la population se compose, en grande par- 
lie, de vieillards ou d'habitués des asiles de la misère et du vice. 

Quoi qu'il en soit , cet état de choses ne pouvait manquer d'attirer 
l'attention de M. le préfet de la Seine^ qui a prescrit des études dans 
le but de reconstruire cette prison dans la plaine d'Épinay. 

L'administration et la police des prisons de la Seine ont été conférées 
au préfet de poHce par l'ordonnance royale du 9 avril 1819. 

La propriété des bâtiments qui servent à la détention relève du 
préfet de la Seine, seul chargé des dépenses de construction, de répa- 
ration, d'entretien et d'aménagement. 

La loi de finances de 1835 a exonéré le département de la Seine des 
dépenses des services administratifs et économiques de ces établisse- 
ments. Depuis le !•*" janvier 1866, toutes les dépenses autres que celles 
des bâtiments sont à la charge de l'Ëtat, et comprises dans la cinquième 
section du budget du Ministère de l'Intérieur. 



— XCVII — 

Un directeur est placé à la tête de chaque prison ; il est nommé par Mode d>dmiiîstrt- 
le Ministre de l'Intérieur. 

Chaque directeur a sous ses ordres un greffier, un commis-gref- 
fier, une lingère , un chef gardien dit brigadier, un ou deux sous- 
brigadiers, des surveillants et surveillantes fouilleuses, des sœurs ; 
leur nombre est proportionné à l'importance et à la destination de 
la prison. 



Le relevé suivant donne la division du personnel par service 



PersoBuel desprisons. 



Directean 9\ 

Commis-greffîers 22 J 

« . j . . . .., I Aumôniers 11 f ^^ 

Semce administratif. •..< „,^ . ^^> 60 

Médecins lOi 

Aides internes 21 

Pharmaciens 6/ 

/ Brigadiers 9\ 

I Sons-brigadiers 15 1 

Service de surveillance . . . < Sœars de Marie-Joseph 40 > 253 

r Surveillants 1751 

V Surveillantes fooilleuseaf U/ 

( Garde-magasin i\ 

Employés spéciaux < Lingère générale i\ 12 

( Lingères ordinaires 10; 

Total 325 



Ne sont pas compris dans cette nomenclature les surveillants auxi- 
liaires, barbiers, commissionnaires, etc. 

Les directeurs reçoivent chaque jour les réclamations des détenus 
de 9 à 10 heures du matin. Les demandes d'audience sont adressées 
par écrit. 

Les greffes de chaque prison sont ouverts de 8 heures et demie du 
matin à S heures du soir. Un commis-grefiier doit être en permanence 
dans les bâtiments de la prison , de 5 heures du soir à 8 heures du 
matin, pour les besoins du service. ' 

Des consignes, émanant des directeurs, sur la discipline et le règle- 
ment, sont affichées à rintérieur des prisons. 



Le service de surveillance est distribué , chaque matin , par le bri- 
gadier y pour le jour qui commence et pour la nuit qui suivra. Les 

8TATIST. PRIS. — 186S. Q 



SarmlUDCc. 



— xcvin — 
surveillants doivent se tenir toujours en uniforme , aux postes qui leur 
sont désignés et y rester jusqu'à 6 heures du soir. 

Le service de nuit commence à 6 heures du soir, et finit à 6 heures 
du matin. Le brigadier ou le sous-brigadier qui le commande s'assure 
en personne, à plusieurs reprises, que les rondes se font exactement et 
que les consignes sont fidèlement observées. 

Les infractions au règlement de la part du service de surveillance 
sont punies, sur un rapport du directeur, d'une consigne de huit jours, 
à un mois, selon la gravité du fait. 

serrices Dcs divcrs scrviccs qui composent l'administration de ces prisons, la 

économiqaes. .1, # . » 'i t y , 

plupart sont en entreprise , d autres sont en régie. Le travail des dé- 
tenus, l'alimentation, le chauffage, l'éclairage, le blanchissage et diver- 
ses fournitures, sont attribués par adjudications publiques à des 
entrepreneurs pour une durée de trois, six ou neuf années. 

Les services en régie sont la literie , la lingerie et les vêtements. Un 
magasin général de tous ces objets est établi dans les bâtiments de la 
prison de Saint- Lazare. C'est là que sont reçus tous les effets de cou- 
cher, draps, laines, toiles et autres matières que la préfecture fait con- 
fectionner, soit par des ouvriers libres, soit par des détenus. 

Tout condamné est obligé de quitter ses vêtements à l'arrivée dans 
la prison, et de prendre le costume réglementaire, qui consiste , pour 
l'hiver, en une veste, un pantalon et des chaussettes de laine, et pour 
Tété , en une veste et un pantalon de toile. 

Le régime des détenus politiques à la maison de correction comprend 
des rations d'une nature particulière. Les rations sont grasses le di- 
manche et les quatre premiers jours de la semaine, et maigres les ven- 
dredi et samedi. 

La ration grasse se compose de 1/2 litre de bouillon gras avec 
légumes, distribués le matin, de 100 grammes de bœuf cuit et désossé, 
et de 4 décilitres de légumes secs fricassés : haricots, pois, lentilles, 
pommes de terre, etc., etc., distribués le soir, plus 5 décilitres de vin. 

La ration maigre comprend 1/2 litre de bouillon garni de purée 
et de légumes frais, et 4 décilitres de légumes nouveaux, suivant 
la saison, tels que pois verts , fèves , haricots verts , épinards , oseille , 
chicorée, salsifis, pommes de terre, distribués le matin ; et 4 décilitres 



— XCIX — 

de légumes secs fricassés , distribués le soir, plus 5 décilitres de vin. 

L'alimentation est réglée d'une manière différente pour les détenus 
ordinaires. 

Les lundi, mardi, vendredi et samedi, chaque détenu reçoit, à 
8 heures l/:2 du matin , 1/2 litre de bouillon aux légumes secs ou 
verls , suivant la saison , cuits au beurre ou à la graisse , et un pain 
de 750 grammes pour les hommes et de 700 grammes pour les 
femmes. 

 2 heures, les mêmes jours , on distribue à chaque détenu une 
ration de 250 grammes de légumes verts ou secs , des pommes de 
terre ou du riz cuits soit au beurre, soit à la graisse ; les jeudi et di- 
manche 1/2 litre de bouillon gras pour le déjeuner, et pour le dtner 
100 grammes de viande cuite et désossée, et 2 décilitres de lé- 
gumes. 

Les détenus peuvent se procurer du pain et divers comestibles à la 
cantine, au prix tarifé par le préfet de police. 

Les malades sont nourris selon les prescriptions des médecins. 

Les punitions sont infligées par le directeur, sur le rapport du bri- 
gadier. Elles consistent dans la privation du travail , de la promenade , 
de la lecture, la mise au pain et à Teau dans les cellules disciplinaires ; 
lorsque la punition n'excède pas quatre jours, le détenu puni est mis au 
régime du pain et de l'eau. Si la punition est de plus longue durée , 
après le quatrième jour, il reçoit la soupe du matin et quelquefois les 
mêmes rations que s*il n'était pas puni, mais il ne peut acheter à la can- 
tine ou faire venir du dehors aucun aliment ni boisson. 

Le travail est concédé par un traité à un entrepreneur spécial, qui Tnnii. 
est tenu d'en procurer à tous les condamnés et aux détenus non jugés 
qui le désirent. Les tableaux IV et V donnent la nomenclature des in- 
dustries exploitées dans chaque prison, le nombre des travailleurs, la 
quotité du produit et la répartition qui en est faite entre l'entrepreneur 
et les détenus. 

Environ 55 détenus sur 100 travaillent, et le produit, qui n'était, 
en 1855, que de 221 ,000 francs, s'élève aujourd'hui à 436,684 fr . 29 c. ; 
c'est une moyenne générale de gain de fr. 47 c. 47 par journée de 
travail, dont 24 centimes sont attribués aux travailleurs. 



Secours de route au Les détenus dénués de ressources, à leur sortie de pnson, reçoivent 

libéréf. , ^ , ^ r » y 

des vêtements et des secours de route. 

Les sommiers judiciaires de tous les individus condamnés en France, 
même en simple police, sont réunis dans un bureau delà préfecture de 
police. L'état civil des condamnés, la date et la cause de la condamnation 
et la peine encourue sont portés sur des bulletins d'un modèle uniforme, 
placés par ordre alphabétique dans des cartons à cet usage. 

Cinq tableaux présentent le mouvement général et les diverses clas- 
ses de la population, l'état sanitaire, les résultats de la discipline et du 
travail. 

MouTemcnt.de la po- Du 1®' janvier 1865 au 1*' janvier 1866, la population flottante des 
huit prisons a été de 64,911 individus : 49,165 hommes et 15,746 
femmes. 
Les chiffres suivants représentent le mouvement de Tannée : 

Hommes. Femmes. totak. 

Population restant an l«r janvier 1865 3,258 1,339 4,597 

Entrées 22,980 7,173 30,153 

Sorties, 22,927 7,234 30,161 

Parmi les entrées : 

Hommes. Femmes. total. 

Venaient de l'état de liberté 6^215 6,832 13,047 

— d'autres prisons 16,760 341 17,101 

Réintégrés après transfèrement dans an hospice 5 » 5 

Il n'y a eu aucune évasion, 

La totalité des journées de détention des huit prisons et des dépôts 
a été de 1,810,593, qui donnent une population moyenne de 4,960, 
ainsi divisée : 

Hommes 1,282,595 jonmées. Population moyenne 3,514 

Femmes 527,998 d® d© 1,446 

Total 4^960 

Pour les huit prisons : 



— CI — 

Hommes 1,209,691 journées. Popoiadon moyenne. . .1 . . . 3,3U ^^iGÎ^pïiîon? a^dé? 

Femmes 498,737 do d«> 1,366 pots. 

Total 4,680 

Pour les dépôts : 

Hommes 72,904 jonrnées . Population moyenne 199 

Femmes 29,261 do d© 80 

Total 279 

La population moyenne des prisons et dépôts de la Seine n'avait 
été, en 1864, que de 4,798 : 

Hommes 1,223,729 jonrnées . Population moyenne 3,353 

Femmes 527,715 d» do 1,445 

Total 4,798 

L*accroissement est donc, en 1865, de 161 pour les hommes, et de ^^T^tenaSS «Viw^^^^ 
1 pour les femmes. 

La* comparaison de la population au 1®^ janvier 1865 avec celle du 
1®' janvier 1866, fait ressortir une augmentation de 53 pour les 
hommes, une diminution de 61 pour les femmes , et au total une dimi- 
nutiou de 8 individus. 

La population au 1®^ janvier 1865 était de : 

Hommes 3,258| 

Femmes 1,339) ' 

Elle est au 1«' janvier 1866 de : 

Hommes 3,311) 



Femmes 1,278 j 



4,8 



Sous le rapport des causes de la détention , cette population se com- 
pose des éléments suivants : 



cil — 



Sitaation légtle 
détenas. 



des 



Prévenus. 
Accusés.. 



Condamnés . 



Détenus . 



Jeunes détenus... 



EoamBâ, Fanunes. totai.. 



en appel ou pourvoi 

attendant leur transfèrement 

à un emprisonnement d'un an et au-dessous. 

à plus d'un an 

pour dettes envers l'État 

do envers les particaliers 

par mesure administrative 687 

prévenus, accusés et jugés 

détenus par correction paternelle. 



759 


130 


889 


18 


6 


24 


85 


16 


101 


164 


23 


187 


1,452 


329 


1,781 


62 


35 


97 


1 


» 


1 


83 


5 


88 


687 


672 


1,359 


» 


13 


13 


» 


49 


49 



Total 3,311 1,278 4,589 



Discipline et poni- 
tions. 



Les infractions el les punitions sont en petit nombre comparative- 
ment à celui des grandes prisons pour peines. 



Sur une population moyenne de 4,960, on tompte 1,860 punitions, soit 37.50 punitions pour 
cent individus : 47.05 p. 0/0 pour les hommes, et 23.63 p. 0/0 pour les femmes. 

14 sur 100 ont été punis plusieurs fois. L'état disciplinaire, comparé à celui de l'anuée pré- 
cédente, indique une diminution de 253 dans le nombre des punitions. 

Ces punitions sont réparties ainsi qu'il suit : 

Hommei. Femmes, total. 

Mise au cachot de un jour à un mois et au-dessous 1,447 195 1,642 

Au pain et à l'eau et autres punitions 111 107 218 

Maladies et moruiité. Pendant Taniiée 1865, la situation sanitaire présente une diminution 
de 8,645 dans le nombre des journées d'infirmerie et une faible aug- 
mentation dans la mortalité. 

Le relevé suivant donne le nombre des journées d'infirmerie et des 
décès : 

Hommes. Femmes. total. 

Nombre de malades tant à Thospice qu'à rinfirmerie 3,990 2,715 6,705 

Journées de maladie dans les mêmes lieux 73,641 116,353 189,994 

Décès dans les mômes lieux 394 164 558 



Le rapport des décès à la population moyenne est de 11.92 sur cent 
détenus. 



— cm — 

En 1864, la proportion n'était que de 10.84 p. 0/0, Le chiffre 
des décès semblerait excessif, si l'on ne faisait observer que la Maison 
de répression de Saint-Denis, qui renferme une population moyenne de 
1,000 individus des deux sexes : vieillards, infirmes, vagabonds, men- 
diants, donne 44.33 p. 0/0 de décès* 

Pour avoir une moyenne rationnelle, il convient donc de distraire 
ce dernier nombre de celui des autres prisons, qui donnent des résultats 
bien différents : 

Maison de jastice (Gonciorgerie) 6.81 décès sur 100 détenus. 

Prison de Saint-Lacare 4.83 — 

Prison des Madelonnettes 4.15 — 

Dépdt des condamnés (laRoqnette) 4.13 — 

Maison de correction (Sainte>Pélagie) 3.75 — 

Maison d'arrêt (Mazas) 1.84 — 

La division du total des décès de ces six prisons par leur population 
moyenne produit 3.55 décès par cent détenus. En 1864 , on n'en 
comptait que 2.10 p. 0/0, et, en 1863, 1.96 p- 0/0. 

L'épidémie qui s'est manifestée en 1865 explique l'augmentation de 
la mortalité pendant cette dernière année. 

La mortalité dans la population adulte libre de Paris est de 1 sur 
40 habitants. En 1853, époque à laquelle ont commencé les grands tra- 
vaux d'aération et d'assainissement de la capitale, la moyenne des 
décès était de 1 sur 36 habitants ; elle a été de 1 sur 28 habitants dans 
le cours du siècle précédent. 

Les diverses industries et le service intérieur ont occupé 2,839 in- 
dividus des deux sexes, parmi lesquels 466 prévenus ou accusés et 
2,373 condamnés. La population moyenne étant de 4,960, le nombre 
des travailleurs a été de 57.23 pour cent détenus. 42.77 p. 0/0 sont 
inoccupés. 

Le produit du travail a été de 436,684 fr. 29 c, somme qui fournit 
une moyenne de fr. 47 c. 47 par journée de travail. 

La moyenne générale du gain par journée de travail , en 1864 , était 
de 48 c. 08 

En 1865, elle est de 47 47 

Différence en moins 00 c. 61 



— av — 
Le travail des hommes ayant produit 297,944 fr. 38 c., et celui des 
femmes 138,739 fr. 91 c. , le total 436,684 fr, 29 c. en a été réparti de 
la manière suivante : 

Aix hommes 160,097 fr. 52 c. ) ™^^ . .- 

Aux femmes 73,900 63 ] ^'^^ ^'' ** '' 

A l'entrepreneur 202,686 14 

Total 436,684 fr. 29 c. 

Les détenus ont reçu fr. 25 c. 44 par journée de travail : 

Les hommes fr. 23 c. 60 m. 

Les femmes fr. 30 c. 61 m. 

La somme perçue par Tenlrepreneur général du travail donne une 
moyenne de Ofr. 12 c. 13 par journée de détention dans les prisons 
où le travail fonctionne. 

»f*yenne générale de La moyenne générale de la dépense par journée de détention a été, 
dans les prisons de la Seine, de 1 fr. 09 en 1865. 



CINQUIÈME PARTIE. 



COMPTE DES DÉPENSES. 



Les quatre derniers tableaux statistiques servent à faire connaître 
l'emploi des crédits affectés aux divers services. 

En exécution du décret du 12 août 1856, les inspecteurs généraux 
forment un Conseil et un Comité consultatif sous la présidence d'un 
inspecteur général de première classe » spécialement désigné par le 
Ministre de l'Intérieur. 

Ld Conseil se réunit deux fois par semaine au Ministère de l'Inté- 
rieur, du mois de novembre au mois d'avril, en dehors du temps con- 
sacré aux tournées de l'inspection, pour examiner les affaires générales 
ou spéciales qui concernent la gestion des établissements. 

Le Comité est permanent ; il se compose de quatre membres de 
l'inspection renouvelés par trimestre. Il donne son avis sur les mar- 
chés de fournitures , adjudications , cahiers de charges , budgets, 
comptes, etc. 

Les tournées d'inspection, qui embrassent une période de sept mois, 
comprennent, chaque année, la visite de toutes les prisons et des colo- 



— CVI — 

nies d'éducation correctionnelle. Grâce à cette organisation, les mômes 
fonctionnaires qui concourent, par les travaux du Conseil et du Comité, 
à l'action administrative et aux opérations concernant les services éco- 
nomiques, peuvent en vérifier l'application dans les établissements. 
Ces deux contrôles qui s'éclairent l'un par l'autre entourent des plus 
sérieuses garanties la solution de toutes les questions, et notamment de 
celles qui se rattachent à l'emploi d'un budget d'environ quinze 
millions de franes. 



1® TRANSFÈREMENTS. 



En 1865 les dépenses se sont élevées à 472,192 fr. 62 c. 



Savoir : 



Service des voitures cellulaires 380,148 fr. 62 c. 

Acquisition d'une voiture pour les transfèrements dans le dé- 
partement de l'Isère 2,800 » 

Transfèrements d'adultes sous l'escorte de la gendirmerie, y 
compris les frais de passage de détenus à bord des paquebots 
de la Corse r 44,315 93 

Transfèrement de jeunes détenus 44,928 07 



Total 472,192 fr. 62 c. 

Les voitures cellulaires ayant transporté, pendant l'année, 17,331 pri- 
sonniers de toute catégorie , la dépense ressort , en moyenne , à 
21 fr. 93 c- 46 par individu. 

En 1864, pour 16,484 détenus, la moyenne avait été de 23 fr. 46 c. 

Dans le chiffre de 17,331, figurent 34 prisonniers transférés pour le 
compte des Ministères de la Justice et de la Marine. Leur transfèrement 
a occasionné une dépense de 523 fr. 10 c, qui doit être remboursée au 
département de l'Intérieur, et venir en déduction sur la somme ci-des- 
sus de 380,148 fr. 62 c. 



— cvn — 



^ MAISONS CENTRALES, PÉNITENCIERS AGRICOLES ET COLONIES 
PUBLIQUES D£ JEUNES DÉTENUS. 



Le montant des dépenses est de 5,569,795 fr. 30 c. 



Savoir : 

Frais d'administration et de garde, entretien des détenos et 

travaux ordinaires de bâtiments, en entreprise ou en régie, 

trayanx extraordinaires en régie, achat d'objets mobiliers, 

dépenses diverses, exploitation agricole 4,393,553 fr. 58 c. 

Acquisitions, constructions et autres dépenses extraordinaires, y 

compris une somme de 68,978 fr. 71 c, montant de créances 

liquidées postérieurement à la clôture de l'exercice 1,569,241 fr. 72 c. 



Total 5,569,795 fr. 30 c. 

La dépense de 4,393,553 fr. 58 c. doit être atténuée de la différence 
existant au profit du Trésor entre le montant des produits du travail ou 
des produits accessoires et le total des remboursements effectués sur 
les mêmes produits, dans lesquels figure, pour Texercice 1865 seule- 
ment, le reliquat s'élevant, au 31 décembre 1864, à 146,388 fr, 38 c. 
des fonds de dépôt des détenus, versés au Trésor en exécution du 
règlement du 4 août 1864. 

L'excédantdes produits sur les remboursements s'élevant à la somme 
de 455,859 fr. 54 c-, la dépense réelle n'est que de 3,937,694 fr. 04 c. 
pour 7,209,375 journées de détention, soit fr. 54 c. 61 par 
journée. 

En 1864, la moyenne pour 7,409,509 journées, était de fr. 50 c. 76. 

I-.a différence, à la charge de l'exercice 1865, est de fr. 03 c. 85. 
Elle résulte : P de l'application des décrets du 11 août 1864, portant 
augmentation des traitements du personnel ; 2^ de la diminution du nom- 
bre des journées entre lesquelles se répartissent les frais d'administra- 
tion et de garde, et les autres frais généraux, non proportionnels à la 
population ; ^ des dépenses faites pour la mise en valeur des domaines 



— cvin — 
exploités par les adultes et les jeunes détenus, dépenses qui ne devien- 
dront productives que dans plusieurs années. 

Le surcroît de dépense constaté en 1865 serait plus élevé sans la 
suppression de la maison du Mont-Saint-Michel, effectuée au mois de 
novembre 1864, et qui a fourni à Tadministration le moyen de réaliser 
des économies. 

Les dépenses extraordinaires montant, comme il a été dit ci-dessus, 
à 1,176,241 fr. 72 c, ont eu principalement pour objet : la continua- 
tion des travaux de construction des maisons centrales d'Albertville et 
de Rennes, ainsi que du pénitencier agricole de Gasabianda et de la 
colonie de Saint-Hilaire ; la construction d'un quartier d'isolement et 
d'une chapelle à Melun, de logements d'employés à Chiavari, de bâti- 
ments ruraux et d'un barrage à Saint-Antoine ; diverses améliorations 
à Clermont et à Ensisheim ; le commencement des travaux de construc- 
tion de la colonie des Douaires, enfin le payement d'une indemnité due 
au concessionnaire d'un atelier dans la maison du Mont-Saint-Michel, 
à raison delà suppression de cet établissement. 

Dans les sommes portées au présent article ne figurent pas les frais 
de garde et d'entretien de la maison de détention de Corte, qui ne ren- 
ferme aucun condamné : cette dépense s'élève à 7,476 fr. 03 c. 



3"" ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS, D'ÉDIGATION GORHEGTIONlfELLE. 



Pour 2,231,116 journées de détention, il a été payé aux par- 
ticuliers propriétaires d'établissements d'éducation correctionnelle 
1,541,985 fr. 63 c, soit en moyenne fr. 69 c. 113 par journée. 
Dans cette somme est comprise celle de 40,300 francs, montant de 
subventions accordées à quelques colonies à raison de circonstances 
exceptionnelles. La dépense résultant de l'exécution normale des traités 
passés par l'administration n'est, dès lors, que de 1,501,685 fr. 63 c, 
ce qui fait ressortir la moyenne par journée à fr. 67 c. 3. 

Comme l'a expliqué le rapport sur la statistique des prisons de 1864, 
il y a lieu de mentionner, en dehors des chiffres concernant les Éta- 



— ' CIX — 

blissements particuliers de jeunes détenus, le loyer de la maison d'é- 
ducation correctionnelle de la Roquette, dont les dépenses et la popu- 
lation figurent au compte des prisons de la Seine. Ce loyer s'élève à 
40,000 francs par an, aux termes d'un bail passé entre l'État et le dé- 
partement, et qui prend fin au 31 décembre 1867. 



4'^ MAISONS d'arrêt, de justice et de correction, et dépots de 

SÛRETÉ. 



Les divers services de ces établissements ont coûté, pour 
7,808,032 journées, 6,623,454 fr. 97 c, soit par jouméeOfr. 84 c., 83. 
La dépense moyenne était, en 1864, pour 7,966,158 journées, de 
fr. 84 c, 30. 

Les frais généraux, non-seulement n'ayant pas diminué, mais ayant 
même augmenté par suite de l'amélioration des traitements du person- 
nel de surveillance, on comprend que la réduction du nombre des 
journées fasse ressortir un accroissement (0 fr. 00 c. 53) dans la dé- 
pense moyenne par journée. 

La dépense nette, à la charge du budget du Ministère de l'Intérieur, 
pour l'exercice 1865, doit être atténuée d'unesomme de 17,268 fr. 85c., 
représentant les frais de séjour de militaires, déposés dans les 
maisons d'arrêt, de justice et de correction, et dont les journées sont 
comprises au total ci-dessus de 7,808,052. Cette sonmie a été rétablie 
au crédit du Déparlement de l'Intérieur par imputation sur le budget 
de la Guerre, conformément aux règles de la comptabilité publique. 

Outre les dépenses indiquées aux quatre articles qui précèdent, il 
a été payé : 

1^ Pour frais de séjour de condamnés civils dans les hospices ou les 
asiles d'aliénés, les prisons militaires, etc., 151,289 fr. 86 c ; 

2^ Pour indemnités et frais de mission aux inspecteurs généraux 
des prisons, impressions et autres dépenses conununes à l'ensemble 
des services, 90,680 fr. 37 c. 

En résumé, les dépenses imputées sur le chapitre XIV du budget du 



— ex — 
Ministère de Tlntérieur, pour Texercice 1865, s'élèvenl aux chiffres 
ci-après : 

DÉPENSES ORDINAIRES 

Transfèremenls 472,192 62 

Maisons centrales , péniten- 
ciers agricoles, colonies publi- 
ques de jeunes détenus et mai- 
son tie détention de Corte 4,401,029 61 

Établissements particuliers de 
jeunes détenus et loyer de la 
maison de la Roquette 1,581,985 63 

Maisons d'arrêt, de justice, de 
correction et dépôts de sûreté. . . 6,623,454 97 

Frais de séjour des condam- 
nés civils hors des établisse- 
ments pénitentiaires 151,289 86 

Dépenses communes aux di- 
vers services 90,683 37 

Total 



13,320,633 06 



13,320,633 06 



DÉPENSES EXTRAORDINAIRES. 



Maisons centrales et établissements assimilés . 



1,176.241 72 



Si Ton retranche de ce total : 
1^ Le montant des dépenses 
liquidées postérieurement à la 
rédaction du compte dressé par 
la division de la comptabilité. . 
2® Le montant du rembour- 
sement effectué par le Départe- 
ment de la Guerre 

Total " 

Il reste une somme de 



ToTJLL 14,496,874 78 



68,978 71 
17,268 85 



86,247 56 



86,247 56 



14,410,627 22 



— ai — 
égale à celle qui figure au compte des dépenses de Texercice 1865, 
dressé pour être soumis au vole du Corps législatif. 

Ainsi les dépenses ordinaires des divers services placés dans les 
attributions de la division des prisons» se sont élevées, en 1865, à 
13,322,227 fr. 43 c. ; mais TAdministration s'est trouvée, pendant 
cette année, dans des conditions exceptionnellement favorables, par 
suite, d'une part, de l'abaissement du nombre total des détenus de 
toute catégorie , qui a été, en moyenne, de 47,256 seulement ; de 
l'autre, de la modicité du prix des subsistances, et notamment du blé. 

Le cas échéant, et cette éventualité est déjà réalisée, d'une hausse 
des denrées et d'une augmentation de la population détenue, deux faits 
corrélatifs, comme l'a constaté le Rapport sur la statistique des services 
pénitentiaires de Tannée 1863 (pages clvui et suivantes), l'Admi- 
nistration doit s'attendre à un accroissement considérable de dépenses. 
Mais aucune mesure ne sera négligée pour atténuer le surcroît de 
charges que cette situation imposera au budget de l'Intérieur. 



TRANSFÈREMENTS. 



EÎERaCE DE L'ANNÉE 1865. 

SITUATION AU 1*' lANTIBR 1866. 

La variété et la divergence des opérations du service cellulaire ne per- 
mettent pas d'adresser aux préfets des circulaires traçant des règles fixes. 
Des instructions mensuelles leur indiquent l'époque approximative du 
passage des voitures de l'administration au chef-lieu de chaque arrondis- 
sement, et les catégories de détenus à la charge de l'État qui seront 
transférés à leur destination. 

Ce service est une sorte de chaîne sans fin qui fonctionne du premier au 
dernier jour de l'année et combine ses manœuvres de manière à limiter le 
séjour des condamnés dans les prisons départementales au temps strictement 
nécessaire pour la réunion des pièces judiciaires dont chaque prisonnier 
doit être accompagné. 

Il pourvoit au transport des forçats au bagne de Toulon , des condamnés 
des deux sexes à plus d'un an dans les maisons centrales de force et de 
correction, des repris de justice destinés aux colonies pénales de Gayenne 
ou de la Nouvelle-Calédonie, de^ mendiants, des étrangers condamnés, 
dirigés à leur libération , les premiers sur les dépôts de mendicité, et les 
seconds aux frontières. 

Les tableaux qui vont suivre énumèrent les opérations accomplies pen- 
dant Tannée. 



STATIST. FAIS. 



I. 



fRlNSFÊREHENTS PAR VOITVRES GELLULIIRES 

DES DÉTEIUS ET COIDAUtS DE TOUTES CATÉGORIES. 



TABLEAUX STATISTIEQUS POUR L'ANNÉE 1865. 



I. — Répartition, par catégorie pénale, des hommes transferts, suivant les départements 
été pris. 



où ils on 



n. — Répartition, par catégorie pénale , des femmes transférées, suivant les départements où elles ont 
été prises. 

ni. — Répartition des étrangers expulsés du territoire français, et transférés aux frontières, suivant 
la nationalité à laquelle ils appartiennent. 

IV. — Répartition des condamnés dans les pénitenciers agricoles de la Corse, suivant les établisse- 

ments où ils étaient détenus. 

V. — Ëtat récapitulatif de la totalité des individus des deux sexes transférés pendant les quatre 

dernières années 1862, 1863, 1864, 186S. 

VI. — Ëtat comparé des dépenses faites en route et des distances parcourues par les voitures cellu- 

laires. 



— 4 — 

TRANSI 

T»Me*n N* I. — TKÉJPAHTmOJtf par «««ësorie pénale, A 





REPRIS 




transférés 

DAKS LBS MAISONS CEHTBALBS. 


CONDAM- 
NÉS 


condamnés 

A m AN BT AU -DESSOUS 


ÉTRAN- 


CONDAMN] 

LIBÉSÉt 

transférée 




de justice 


rnsm 






■*■ -^ 


A plus 
d'un an 
d'emprison- 
nement. 


^ ^-^ 


V— iP- ^■ 


GERS 






pour 
Cajenne 
traoalértt 

an 


trans- 


Forçats 
pour crimes 




Condamnés 
àla 




Rerenant 


expulsés 


CL 
i 


1 


DÉPARTEMENTS. 


férés 


commis 

dans ces 

éta- 


Forçats 
sexagé- 


détention, 

àla 
réclusion 


autonsés 

Asnbir 

leur peine 

dans 


Centralisés 
au 


d'appel. 
reeondulU 
dans les 


de 

France, 


S 




port 


au 


blissements 




et 
à plus 
d*u» an 


départe- 




départe- 


transférés 


• 


s 




d'embar- 




{Cire, du 


naires. 


mentale , 
transférés 


chef-Ueu. 


ments 


aux 


i 






quement. 


bagne. 


23 juillet 
18S3.) 




d'emprison- 
nement. 


au 
chef-lieu. 




d^origioe. 


frontièree. 


o 




1 


1 


3 


4 


5 


6 


7 


S 


9 


iO 


11 

9 

12 

35 

» 


J! 


Xw 


3 


6 

17 

5 

1 


9 




32 
93 
35 
17 




66 
19 
25 
12 




4 
2 




Aisne . • « 




Allier • 




Alpes (Basses-) 




Alpes Haotes-) 




» 


» 




9 




» 






» 




Alpes-] Iaritihes 




11 


» 




48 




6 




36 


9 




Ardèche • 


8 


8 
9 
3 
3 
2 
1 
39 


» 

2 

3» 
1 




22 

23 
13 
38 
12 
49 
230 




36 
28 
13 
35 
38 
41 
51 


22 


210 


13 

9 

4 

9 

> 

110 




Ardexîces 




Ariége 




Aore • 




Aude • 




A VEYRON 




BO0CBEf!-D0-RHO2fB... 




Calvados* . • . • 




18 

4 
7 
2 






36 

27 
46 
54 




30 

8 

59 

43 


20 


\ y 


17 

16 

» 

9 




Cantal 








Cearente-Infërieure . 




Cbbr 




1 

» 

5 

7 

11 


9 




45 
18 
45 
55 
47 




16 
11 

10 
24 






2 
15 

9 
9 
» 




CORRÈZB 




Corse (1)...* 




Cote-d^Or 




COTES-DU-NORD 




Creuse 




a 

6 
5 

4 
5 
6 


9 




10 
43 
71 
34 
54 
23 




11 
32 
34 
30 
53 
75 


29 




3 

9 

9 
» 
9 

1 




DORDOGNE • . . 




DOURS. 




Drohe •• 




Eure 




EURR-ET-LOIR 




Finistère ... • 




6 

11 

5 






67 

6 

61 




23 

7 

24 


27 
26 




9 
» 

7 




Gard 




Garonne (Haote-).... 




Gers 




2 
13 
11 

6 






26 
145 
117 
128 




33 
34 
10 
35 


13 
29 
46 




6 
6 
» 
1 




Gironde 




Hérault. 




Illb-et-Yuaine 




IlIDRE 




2 

4 


9 




14 

49 




23 
7 






a 
4 




Indre-et-Loire 


w 


Isère 




9 
3 
3 
5 


9 




77 
23 
22 
32 




18 
31 
52 
42 


19 




9 

22 

9 

23 


1 


JORA 


1 


Lardes. . . • • 




Loir-et-Cher 




Loire 




5 
3 


9 




60 
33 




35 






1 
9 




Loire (Haute-) 




Loire-Inférieure 




7 


9 




113 




91 


9 




» 




Loiret 




4 
2 
5 


9 




72 
42 
34 




24 

38 
21 


7 
5 




56 

» 

9 




Lot 




Lot-et-Garonne 




Lozère 




3 
6 






5 
105 




1 

104 


15 




9 

16 




Maine-et-Loire 




Manche •• 




10 
21 


1 




55 

62 




60 
126 


9 


8 


21 

7 




Marne 




Marne (Haute-) 




2 


» 




33 




9 


9 


3 


» 




Mayenne 




2 


» 




33 




16 


9 


9 


10 









(1) Les eondwués de la Corse sont ris à Marseille. 



-» - 



REMENTS. 



0«iT»Mt les 4<pw 



Mta «A ils «Mt 4té pris. 



JEU?(BS DÉTEIfUS 



€we prisoo 
d^farleoae&Ule 



établiase- 

«rédoi 



13 



14 



d'un étoblisseDent 

d'édacaiion 

rorreeLioBDelle 



15 



TRANSFÉRÉS 
•'«m SAisoii GnrmAU 



et 
let 



«otre. 



17 



d'aUé- 



18 



départomenUk 



7 lotir 
tonr 



19 



clMr 
dt l««r 



lion 

déAniUTe 

fO 



TRANSFÉRÉS 

D'cm miioii 
»érAaTn«iiTAi.i 



poor le» 
nppro- 

dier 
de leur 
drttÎM- 

tion 

déCnitiTe 

tl 



2 
16 



pour 

7 8«Ur 

le«r 

peine. 



CONDAM- 

NÉS 
par défaut 



let départe- 

menti 
d*origiB«. 

•3 



ËTA0É8 



ACCUSÉS , 

condinoéf 

TvnaDt 

en «p(H I : 

étrai gfr«, 

ezUradéi, 

forçait 

éfodi^i. 

traiitréréi 

ani f rail 

des 
niniftèref 

de 
la jostiee 

et de 
la marine. 



TOTAUX. 



117 
166 
101- 

S4 

12 
105 

79 

71 

36 

82 

54 

95 
697 
133 

58 
118 
106 

73 

44 

51 

78 

8S 

25 

81 
144 

71 
114 
106 

98 

64 
129 

79 
214 
172 
225 

39 

68 
131 

89 

80 
104 
106 

48 
213 
170 

88 

67 

9 

247 

159 

229 

40 

63 



{Smte du Tableau I. Transfèrements.) 



^6 — 





REPRIS 




TRANSFÉRÉS 

DANS LES HAISORS CBKTEâLBS. 


CONDAM- 
NÉS 


CONDAMNA 

kVKMn AUH>B8I0US 


riTRAN. 


CONDAMXtS 
uKxÉs 

trsBtférét 




de justice 


FDICin 


.^■^ ^ 




^ — """v. 


èplus 




^— -* — ^ 


GERS 




DtfPABTEMENTS. 


pour 

Cayenne 

transférés 

au 


trans- 
féra 


Forçats 

pour crimes' 

commu 

dans ces 

éta- 


Forçats 
sexagé- 


Condamnés 

à la 
détention, 

èla 
réclasion 


d un an 
'd'emprison- 
nement 
autorisés 
à subir 
leur peine 

dans 

une prison 

départe- 


Centralisés 
au 


Rerenant 

d'appel. 

reconduits 

dans les 


expulsés 

de 
France 


r 

8 

eu 

f 


i 

• 

c 

2 




port 


au 


blissements 




et 
èplus 
d'un an 




départe- 


transférés 


S- 







d'embar- 




{Cire, du 


naires. 


mentale , 
transférés 


chef-Ueu. 


ments 


aux 


S 

5 


3 




quement. 


bagne. 


23 juillet 
18S3), 




d'emprison- 
nement. 


au 
cbef-lieu. 




d'origine. 


frontières. 






1 


i 


3 


4 


5 


6 


7 


8 


9 


«0 


il 


. H 


Heurthb 




6 
9 






125 
40 




47 
39 


10 


5 
7 






Metjse , 




j> 


9 


N 




Morbihan 




6 


» 


9 


59 




51 




9 


9 


i 


Moselle 




11 

15 

8 

1 
8 






91 
32 
208 
93 
41 
88 




110 
31 

106 
67 
42 
81 




58 

4 

195 

10 


50 
9 




Nièvre 






* 






Nord 










13 




Oise 






* 




5 

38 




Orne 




» 


* 








Pas-de-Calais 




« 


9 




9 




Puy-de-Dome 




13 


3» 


9 


31 




27 


15 


1 


16 




Pyrénées (Basses-).. 
Ptrén^^es (Hautes- . . 




6 


» 


9 


49 




58 




12 


9 


» 




3 


9 


9 


24 




12 




1 


4 




Pyrénées-Orientales . 




3 


9 


9 


22 




13 




9 


» 


» 


Rhin (Bas-). 




12 






79 
132 




^8 
158 




50 
116 


16 
2 


_ 


Rhin (Haut-) 


J 


10 


"» 


» 




37 




Rhône 




23 
5 






160 
17 






23 


51 
1 


266 
8 




Saône (Haute-) 




» 


9 




18 




Saone-et-Loire 




9 


9 


9 


52 




68 




9 


6 




Sarthe 




6 
2 
5 


_ 




41 
47 
48 




68 

20 

5 






15 




Savoie 










11 


23 
5 




Savoie (Haute-) 




9 


9 


» 




Seine 




69 
15 






1,182 
197 






90 
16 


140 
5 






Seine-Inférieure. ... 




9 


» 




95 


9 


Seine-et-Marne 




11 


9 


9 


34 




» 




5 


9 




Seine Er-OiSE 




16 


9 


9 


119 




172 




22 


m 




Sèvres (Deux-; 




1 


9 


9 


17 




8 




1 


8 




Somme 




13 
1 






174 
26 
19 




170 
14 
24 


31 


3 
1 

2 


4 
6 
4 




Tarn 










Tarn- ET- Garonne 




3 


9 


9 






Var • 




7 
8 






• 76 
45 




6 
63 




49 

8 






Yaucluse 




9 


9 






j) 


Vendée 




3 






18 

45 

5 




10 

20 

6 










ViENIfE , . . , 




5 








40 




** 




Vienne (Haute-) 




3 


9 


9 




1 


5 


, 


Vosges 




7 






58 
52 

9 




62 
31 

9 




1 
3 






Yonne 




9 








^ 




Algérie (1) 




203 


9 


9 






N 




Colonies françaises. 




9 


9 


9 


5 




9 




» 


» 




Armée de Rome 




» 


9 


9 


2 




9 




9 


» 




Armée du Mexique. . . 




7 


9 


9 


59 




» 




9 


» 




Armée de Cochinchine 




V 


9 


9 


2 




9 




9 


» 




Venant des Maisons 
























centrales 


46 
















171 






Venant des Etablisse- 






















ments d'éducation 
























correctionnelle . . . 


» 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


11 




Venant du Bagne de 
























Toulon 


s 


» 


» 


36 


9 




9 




9 


» 




États-romains 


» 


1 


M 


» 


8 




9 




9 


» 




Principauté de Monaco 


» 


1 


M 


9 


» 




9 




9 


» 




Tribunal consulaire 
























d'Egypte 


M 


» 


» 


9 


2 




» 


» 


M 


» 


s 


Totaux 


111 


880 


4 


36 


6.267 


37 


3.401 


564 


1.265 


1.0i6 


« 


(0 Lee eosdamnée de 


'Algérie, d« 


1 ooloniai 


et des ara 


ies d'oeeu 


patiOB MDt p 


ris dans les 


poru. 











— 7 — 



{Suite du Tableau I. TRANSFËREHEitTs.) 









TRANSFÉBÉS 




TRANSFÉRÉS 






ACCUSÉS , 

condamnés 

Tenant 






IlAHSf^BiS 


D 


'nu MAISOH CBHTEAU 


i 


D^imB nusoN 


CONDAM- 










"Vn.^^^^ *«<^ 


,.-.—- "" 




v.^^^^ 


"■~- — -«-^ 


nirAnniiBinixi 


NÉS 
par déf aat 




en appel; 




d^e prison 


d*iin aablissament 

d*édneaUon 

eorreetioDnelle. 




dans 

les 

hospiees 


dans une prison 
départementale 


dans 
une autre 




étrangers, 
extradés, 
forçats 






^-^-^ 


^""^ 


-^ 


dans 


' ■*--" 


ponr les 


ponr les 




recondoito 


ÉTADÉS 


éTadés, 
transférés 


TOTAUX. 


dos 


daas 

établîsse- 
meot 

d'édvca- 
tion 


dana 

ma 

avtrt. 


dans 

«ne 

maison 

centrale 


une 
antre. 


et 

les 

asiles 

d*alié. 

nés. 


ponr 
jsnbir 

lenr 
peine. 


rappro^ 

cher 
deleor 
destina- 
tion 
définitÎTe 


rappro- 
cher 
'de leur 

destina- 
tion 

définitive 


ponr 

ysnbir 

leur 

peine. 


dans 
les départe- 
ments 
d'origine. 




aux frais 

des 
minUtères 

de 
la jnstiee 

et de 
a marine. 






coirec- 
doutelle. 


iâ 


14 


15 


16 


11 


18 


19 


90 


il 


99 


98 


94 


95 


96 


i 


-^ 


jf 




» 


9 


, 






9 


1 




9 


202 










» 


9 








» 






9 


98 










» 


9 








9 






9 


120 










» 


» 








9 






9 


327 










» 


» 








1 






9 


75 










» 


9 








2 






1 


541 


13 








3> 


» 








3 






9 


201 










» 


9 








1 






9 


124 










» 


9 








9 






4 


194 










>» 


9 








9 






» 


107 










» 


9 








9 






9 


140 










9 


9 








9 






9 


44 










9 


M 








1 






1 


40 










» 


9 








9 






2 


201 










» 


M 








9 






9 


456 










9 


9 






15 


1 


j, 




9 


546 










9 


M 








9 






9 


50 










9 


9 








1 






9 


134 










9 


» 








9 






9 


131 










» 


» 








2 






9 


107 










9 


S 








9 






9 


69 










» 


» 








9 


13 




4 


1506 










9 


9 








1 






1 


332 










9 


» 








9 






9 


59 










» 


9 








1 






9 


472 










» 


» 








9 






9 


36 


lî 








» 


9 








2 






1 


412 










» 


» 








9 


"• 




9 


50 










» 


» 








» 






9 


55 










9 


* 






14 


4 






» 


161 










9 


9 








9 






9 


122 










9 


» 








9 






9 


32 










9 


M 








9 






9 


110 


2 








9 


9 








9 






9 


30 


6 






3> 


» 


» 








1 






9 


138 


1 








» 


9 








1 






9 


106 


s 








» 


9 








9 






9 


203 


a 








9 


» 








9 






M 


14 


• 








» 


>» 








9 


* 




9 


2 


» 








» 


9 








9 


9 




9 


66 


B 




» 




9 


9 








9 


• 




9 


2 


B 




» 


9 


688 


2 


19 


33 




9 






2 


961 


» 




15 


3 


» 


» 


9 


9 




» 






» 


28 


» 




9 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


» 




9' 


36 


S 




» 


» 


» 


» 


» 


9 




> 


9 




9 


9 


> 




» 


9 


» 


» 


» 


9 




9 


a 







1 


• 


» 


M 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


2 


99 


13 


15 


3 


688 


2 


19 


33 


99 


61 


16 


3 


37 


14,710 



— 8 



TRANSFÉl 

TtoMeav H» II. — RÉPARimoir, iiar emtéfwiie pénal*, ëmt VEinEEd 

























CONDAM- 


CONDAM- 


CONDAM- 


CONDAMNÉES 




cox 




FEMMES 


NÉES 


NÉES 


NÉES 


A im AH BT AO-MSSOUS 


ÉTRAN- 


traos 




destinées 


aux travaux 


À plus 


A plus 






GÈRES 


^ ^ 




è 
Gayenne, 
transférées 


forcés, 


d'un an 


d'un an 












à la réclusion 
et à pins 
d'un an 


d^emprisonne- 

ment, 

autorisées 

à subir 


d'emprisonne- 
ment, 
accouchées 
ou 


Centralisées 


ReTOMnt 
d'appel. 


expulsées 
de 


dans 
les 




an 


d'emprisonne- 


leur peine 


centralisées 


au 


reconduites 


France^ 


dépdt. 




port 


ment, 


une prison 


au 




dans les 


transférées 






transférées 


départemen- 


chef-lieu. 








de 




ment. 


dans 
les maisons 
centrales. 


tale, 
transférées 

au 
ohel-lieu. 


(Circulaire 

du 

10 mai 1861.) 


chef-lien. 


d'origine. 


eux 
frontières. 


mendicité. 


i 


1 


3 


4 


8 


6 


7 


8 


9 


Aiîf 




7 






18 
3 








Ai8:iE 




17 


1 


5 






4 


Alliek 




5 

1 






2 
» 


» 

9 






Alms (Basses-) 


Alpes (Haotes-) 




1 


> 




9 


9 




» 


Alpes-Maritimes 




2 


9 




9 


9 




» 


Abdècbe 




8 


» 




2 


S 




2 


Ardentes 




8 


» 




5 






j> 


Ariége 




1 

18 

9 

8 

22 


» 
» 




1 
8 
1 
6 
6 


9 
9 
9 
9 
1 




l 

B 
» 
8 

i 


Aube 


Aude 


AVEYBOX 


Bouches-du-Rhone 


Calvados 




51 
5 

10 
9 


3> 

» 




24 

2 

17 

9 


2 

9 

9 
9 




4 
1 


Capital 


GuAREi<rrE 


Charexte-Infériecre . . . 


Cher 


• > 


4 
6 
8 
8 
20 


» 




1 
1 

» 

3 

18 


9 
9 

1» 
9 
9 






CORRÈZE 


Corse (1) 


Cote-d^Or 


Cotes-du-Nord 


Creuse 




7 

5 

8 

13 

12 

6 

21 


J9 




9 

5 
5 
5 
20 
17 
7 


9 
9 

2 

9 
9 
9 
]> 






Doroogne .• 


DOOBS..... 


Drome 


Edre 


ECRE-ET'LOIR 


Finistère 


Gard 




5 
11 






1 
2 


2 

9 






GARON?fE (Haute-) 


Gers 




4 
23 
3 
8 
5 
13 


» 

9 
» 

9 




6 

4 

9 

19 
1 
5 


9 
1 
9 

19 

9 
9 






Gironde , 


Hérault , 


Ille et-Vilaine 


Indre 


Indre-et-Loire 


Isère , 




10 
7 
7 


» 

» 




5 

9 

14 


1 

» 
9 






Jura 


Landes 


Loir-et-Cher • . 




8 

6 

10 

15 


9 




4 
4 

9 

8 


9 
9 
9 
9 






Loire 


Loire fHAUTE-K 


Loire-] nfërieurb 


Loiret 




13 

8 

10 


9 
» 
9 




9 

5 

2 


1 

9 
» 






Lot 


Lot-et-Garonne 


Lozère 




1 
24 


9 
9 


9 

9 


9 

21 


9 
9 




i 


Maxne-bt-Loirb 




orM font pris* 


• àMtmUU. 















- sr — 
REMENTS. 

ttuutirieMf •«iTAu* les dëpwrtenteiftta •v elle* «ai été |iri«e». 



ttmu 


JEUNES DÉTENUES 




TRANSFÉRÉES 


TRANSFÉRÉES 







^Of 


TmAHiriitfBs 


D'on HAISOll dlITHAU 


D'am 


CONDAM- 




»^ -, 


1 


.-- '^ 




riISOH DiPAlTBUBIITALB 


NÉES 






d'ona 


d'an 




dans une prison 


dans 










établlBse- 






une autre 


par défaut 




dut 


^— '^^ 


*— ^^ V 


meni 


dans 


" '^■•^ 


^*-— i- --V 








TOTAUX. 






dans 


d'éducation 




pour 


pour 


pour 


pour 


dans 




!»rs 


a«Bs 


un 


correc- 


UM 




les 


les 








|pTm. 


aotra. 


ment 
correc- 


tionnelle 
dans nne 


autre. 


y subir 
leur 


rapprocher 
de leur 


rapprocher 
de leur 


jsuhir 
leur 


lea 
départMMBto 








tionnelle. 


centrale. 




peine. 


déanitire. 


défluittre. 


peine. 


d'origine. 




_<0 


Il 


12 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


90 




9 




» 














85 




6 




» 














36 








j» 














9 








V 






















9 






















» 






















» 














12 








» 














17 








» 






















» 














26 








» 














10 








9 














14 








» 














38 








» 














87 








1» 














9 








» 














27 








» 














20 








» 














5 








9 














12 








> 














8 








9 














11 








» 














39 








» 














7 








9 














10 








» 














16 








9 














19 








9 














35 








9 














23 








» 














28 








9 














9 








9 














16 








9 














13 








9 














30 








9 














4 








9 














48 








» 




• • 










6 








9 














18 








9 














16 








9 














19 








9 














21 








9 














13 








» 














11 








» 














10 








9 














24 








9 














21 








9 














14 








9 














12 








9 














1 








9 














47 


lV>«i>^ 























^TATIST. PRIS 



{Suite du Tableau IL Transpërements.) 



— 10 — 



DÉPARTEMENTS. 

1 


ÈBMMES 
destinées 

i 
Cajeone 
transférées 
au 
port 
d'embarque- 
ment. 

i 


CONDAM- 
NÉES 
aux traTaux 

forcés, 
A la réclusion 
et A plus 
d'un an 
d'emprisonne- 
ment, 
transférées 

dans 

les maisons 

centrales. 

S 


CONDAM- 
NÉES 
à plus 
d*UD an 

ment, 
autorisées 

à subir 
leur peine 

dans 
une prison 
départemen- 
tale, 
transférées 

au 
chef-lieu. 

4 


CONDAM- 
NÉES 

i plus 

d*mi m 

ment, 
accouchées 

on 
enceintes, 
centralisées 

au 

chef-lien. 

[Circulaire 

du 

10 mai 1861.; 

5 


CONDA 

& DU AH BT 

Centralisées 

an 
chef-Ueu. 

6 


MNÉES 
AC-bCStons 

RoTenant 

d»«ppél. 

reconduites 

dans tes 

d'origiae. 

7 


ÉTRAN- 
GÈRES 
expulsées 
de 
France , 
transférées 

aux 
frontières. 

8 


LIBd 

tranï 

dans 

les 

dépôts 

de 

mendicité, 

9 


Hanche 


1 

» 

» 
80 

» 


35 

!20 

A 

6 

32 

6 

17 

19 

3 

33 

20 

12 

19 

22 

10 

4 

3 

18 

30 

30 

l 

17 

4 

3 

212 

51 

14 

13 

5 

35 

2 

3 

5 

7 

9 

7 

8 

19 

6 

i 


9 

8 

» 

» 
» 

9 

» 

» 

9 
» 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 

«1 9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
1 
9 

9 
» 
» 


9 
9 
» 


36 

36 

» 

7 

12 
11 
26 
21 
3 

9 
11 

12 
21 

2 

13 

1 

1 

4 

43 

9 

5 

14 
16 

4 

2 

» 

32 

9 

26 

3 

28 

1 
2 

2 
8 

1 
4 

n 
11 

6 

9 
9 
» 


9 

» 
% 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
1 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 

7 

2 

9 
9 
9 
9 
9 

4 
2 

9 
9 
9 

4 

9 
9 
9 
9 
9 
1 
9 

» 

5 

9 
9 


31 
37 

14 

25 
10 

15 
25 

9 


9 


Marne 


3> 


MÂmvK (HArTF-) 


3> 


Mayenne • .. . »- 


3 


Meurtre 


» 


Mecse 


» 


Morbihan 

Moselle 

Nièvre 


8 

9 


NORR 


1» 


Oise 


2 


Orne 


14 


PA4-nr-r!Ai.Âi« 


9 


POT-DB-DOHE 


3 


Pyrénées (Basses-) 

Pyrénées (Hautes) ». 

Pyrénées-Orientales 

RhIX (BAS-^ 


8 

9 
9 

6 


RfiN (Haitt-'^.. .. t.'- 


» 


Rrone k . 


56 


Saône (Hacte-^ 


3 


Saone-et-Loire • . 


1 


Sarthe 


4 


Sayoie 


9 


Savoie (Hacte-^ 


» 


Seine 


9 


SEf!fE-IlfrÉRIElTME 


» 


Seine-et-Marne. 


J> 


Seine-et-Oise 


14 


Sèvres (Deux-) 


3 


Somme 


2 


Tarn 


9 


Tarn-et-GaiioNxb 


9 


Var 


9 


Yauclcse 


» 


Vendée 


9 


Vienne 


» 


Vienne (Haote-^ 


9 


Vosges 


» 


Yonne 


n 


Colonies françaisesCI).... 

Venant des Maisons cen- 
trales ,,T,^,-»T 


9 


Venant des établissements 
d'éducation correction- 
nelle T- --• ,.... 


9 






Totaux • . . . . 


81 


1,272 


10 


34 


721 


55 


193 


170 







(1) Les condamnées dea colonies sont prises dans les ports. 



— il - 



{Sidte dm TaNem //. TiuRsrÉiunfRiTs. 















!^^=S 




DAJKÉES 


JEUNES DÉTENUES 




TRANSFâlÉBS 


TRANSFtRÉBS 






EtSS 


ItLàXSftMÉES 




D'un luisoi «sniAU 


D'UICI 


CONDAM- 


\ 




^ ^^11 ^^..^^ 


-^ ^^ 




1 !■■ 


raison DirAanHiiiTAU 


NÉES 


i 




d'uBe prison 


d*aB 




dans uaa prison 


dans 




; 




départementale 


établisse - 




départemenUle 


nae antre 


par défaut 


1 


éa$ 


^ — ■^fc- 


^— ^ -. 


ment 


dans 




^ •" 




■• 


reconduites 








dans 


d'édttealk» 




pour 


pour 


pour. 


pour 


d«f 


TOTAUX. 


km 


dans 


VB 


oorreo- 


1IB0 




les 


les 








foyers. 


une 
autre. 


établÎMa- 

meat 

d-édacaUoB 

cofrec- 


tioDDClle 

dans une 

maison 


antre. 


JSUbif 

lear 


npprodiar 

de leur 
destination 


rapprocher 
de leur 


j subir 
lenr 


las 








tiomieUe. 




peine. 


déOnUiTe. 


définitife. 


peine. 


d'origine. 










centrale. 
















10 


Il 


H 


13 


U 


15 


16 


17 


18 


19 


90 


5 


7 


9 










9 


a 




90 






9 


9 










» 


9 




67 






» 


9 










9 


9 




10 






9 


9 










9 


9 




16 






J» 


» 










9 


» 


^ 


46 






» 


9 










9 


a 




t8 






9 


9 










» 


9 




43 






» 


2 










9 


9 




Hi 






» 


9 










9 


9 




6 






9 


9 










» 


9 




71 






•» 


» 










9 


9 




36 






» 


» 










9 


9 




38 






M 


9 










9 


9 




41 






a 


» 










9 


9 




27 






s 


9 










i 


9 




41 






» 


9 










» 


a 




5 






» 


9 










9 


9 




4 






9 


9 










9 


1 




43 






9 


9 










9 


a 




106 






9 


9 










1 


1 




100 






9 


9 










» 


9 




16 






» 


9 










9 


9 




26 






» 


9 










*> 


9 




37 






9 


9 










» 


» 




10 






9 


9 










» 


9 


1 jt 


6 






» 


9 










» 


9 




238 






s 


9 










4 


9 




90 






P 


9 










2 


9 




16 






9 


9 










9 


a 




55 






9 


a 


jj 








1 


9 




12 






9 


» 










M 


9 




75 






9 


9 










9 


9 




3 






» 


9 










a 


a 




5 






» 


> 










9 


a 




9 






9 


9 










9 


a 




15 






9 


9 










9 


9 




10 






» 


9 










> 


9 




12 






9 


9 










9 


1 




14 






1 


9 










9 


9 




32 


» 


9 


9 










9 


9 




12 


S 


9 


9 


9 


rt 


9 


9 


> 


U 




1 


z 


9 


9 


» 


5 


13 


2 


a 


. 




125 


k 


» 


9 


7 


9 


» 


» 


9 


9 




7 


^ 


22 


3 


7 


5 


13 


2 


18 


6 


A 


%iÊi 










[OHHES TRANSFÉRÉS (Tab 


1 
leau 1) .. 




14,710 
















3TAL DES DE 


DX SEXES... 






17,;331 



TRANSFÈREMENTS. 

T»Me»a nr» III. — RIÉPARTITIOIV «efl ilTRAIVGERS expulflëfl du territoii^ 
franc ai», transfërëfl aax frontièrefl, aprèfl libération, «uiTant la natio- 
nalité à laquelle ils appartiennent. 



DtSIGNATION DES PATS. 
1 ^ 



BmpIrM et royanmes» 



Angleterre....... 

Autriche 

Bftvière 

Belgique 

Danemark 

Espagne 

États Romains.... 

Hanovre 

Hollande 

Italie 

Mexique 

Portugal , 

Prusse 

Russie 

Saxe 

Suède et Norvège 
Wurtemberg 



Daehés et gran4«-daehés d'Allemagae. 



Grand-duché de Bade 

Duché et grands-duchés de Hessc . 

Grand-duché de Luxembourg 

Duché de Nassau 

Grand-duché et duchés de Saxe. . . 



Répabliqnes. 



États-Unis d'Amérique. 
Confédération suisse. . . 



Principauté de Monaco. 



Totaux 



*,2 



25 


1 


H 


1 


75 


33 


371 


62 


3 




40 


11 


2 




» 




24 




368 


15 


1 




2 




98 


22 


4 




7 




1 




30 


3 


48 


15 


5 


» 


25 


7 


2 


» 


2 


1 


6 


» 


114 


21 



193 



1,458 



- 13- 
TRANSFÈREMENTS. 

Tableau W» IV* — RlÉPARTITIOM des COUTOAHMlÉ» 4»M(i les pënlieneieM a^ri- 
Mlefi de la Cône, ««iTaMt les ëtoMiMeaieiita où llo éteieMt d<teMii«. 



ITlBLUSBMBfTS. 



PÉNITENCIER 
DB CASABUNCA. 



réela- 



tiOBMif. 



FÉNITBXCIER 
DB CHUVARI. 



COLONIE 



ST- ANTOINE 



6 



eentndes. 



Âniane.... 
Beaulleu.. 
Clainraux . 
Embrun... 
Eosisheim., 

Eysses 

Fonlevrauli 

Gaillon 

Limo 
Loos 

Melun 

Nimes 

Poissy 

Riom 

KlabliisemeoUi d'édaealien eorreeltennelle. 

Langonnet 

La Loge 

Ostwald 

Saint-Orens 

Pelit-Quéviily 

Colonies privées.. < SSi;;;::;::::::;::;:::::: 

Bar-sur- Aube 

Nancy 

Yailhauquez 

Oullins 

Mettray 

Totaux 



8 
19 

» 

16 
18 

t 
19 

1 

» 
11 
39 



12 

29 
» 

24 

18 
» 

28 
5 

15 
59 

» 
3 



133 



193 



326 



7 

» 

22 

12 

» 

12 

16 

4 

7 

14 



100 



198 



7 

» 

5 

B 

14 

16 

» 

20 

20 

» 

4 

12 



22 



22 



524 



— 14 — 
TRANSFÈREMENTS. 

TaUeau ]¥<> T. — ÉTAT rëcapitalatif de la totalité Aem indiTidae des deum S4 
tTa^nmfèrém pendant les annëe* t9e«, t9«8, t8S4 et t»«5. 



DÉSIGNATION DES CATÉGORIES. 



I 



Repris de justice pour Gayenne, transférés an port d'embarquement 

Femmes destinées à Cayenne, transférées au port d'embarquement. . 

Forçats transférés au bagne 

à cause de l'encombrement du 
bagne 

Forçats 



Transférés dans les> 
maisons centrales.. 



pour crimes commis pendant la dé- 
tention dans les maisons cen- 
trales. (Cire, du 23 juillet 1853.) 



Forçats sexagénaires. 



Hommes condamnés à la détention, à la réclusion et à 
plus d'un an d'emprisonnement 

Femmes condamnées aux travaux . forcés, à la réclusion 
et à plus d'un an d'emprisonnement 

Condamnés à plus d'uo an d'emprisonnement, autorisés à subir leur peine dans 
les prisons aépartementales, tranférés au chef-lieu 

Femmes condamnées à plus d'un an, accouchées ou enceintes, centralisées au chef- 
lieu (en exécution de la circulaire du 10 mai 1861) 

( Centralisés au chef-lieu. (Circulaire du 5 mars 1862.). . 
Condamnés à un an) . , , . * , , , 

et au-dessous ) Revenant d'appel, reconduits dans les départements d'ori- 

( gine 



Étrangers expulsés de France conduits aux frontières. 
Condamnés libérés ^ dans les dépôts de mendicité. 



conduits 



Jeunes détenus trans- 
férés 



dans leurs foyers. 



dans une autre. 



d'une prison dépar-) , ^ ^^. 

tementale i dans un établissement d'éducation 

( correctionnelle 



Condamnés transférés^ 
d'une maison cen-^ 
traie 



d'un établissement L dans un autre 

d'éducation cor- < 

rectionnelle ( dans une maison centrale. 

dans un autre 

dans les hospices et les asiles d'aliénés 



/ pour y subir leur peine 

dans une prison 1 

départementale. . . \ pour les rapprocher de leur destina- 

( tion définitive 

^^£?risonS^^ ) pour les rapprocher de leur destination définitive 

tementele dans une | j^^^^ y subir leur peine 

Condamnés par défaut reconduits dans les départements d'origine pour y subir 
leur peine 

Évadés 

Accusés, condamnés venant en appel, étrangers extradés forçats évadés, trans- 
férés aux frais des ministères de la Justice et de la Marine 



Totaux. 



186i. 


1863. 


1864. 


3 


3 


4 


170 


172 


153 


9 


30 


36 


818 


1,123 


848 


279 


94 


» 


» 


» 


7 


43 


36 


43 


6,728 


5,952 


6,169 


1,531 


1,316 


1,307 


67 


75 


44 


4 


24 


30 


2,718 


3,833 


3,999 


450 


582 


568 


360 


1,260 


1,202 


298 


752 


851 


2 


9 


15 


57 


62 


100 


18 


40 


18 


159 


144 


126 


» 


M 


9 


538 


763 


657 


4 


6 


9 


26 


27 


50 


8 


10 


16 


269 


283 


171 


25 


33 


49 


» 


a> 


19 


1 


3 


2 


» 


1 


4 


14,583 


16,630 


16,484 



— 15 - 



TRANSFÈREMENTS. 



Fableaa IV** VI» — ETAT eompare defl dKpeiiflefl faltefl eu route et dle« di«taueefl 
pareourueii par le« Totiuree eellulalrefl. 



NATURE DES RENSEIGNEKEIITS. 

1 



(en chemin de fer 

Frais de locomolionj 

( parterre 

Frais de nourriture des prisonniers transférés 

Frais de blanchissage, d'éclairage et réparations des voitures en 
roule 

Impenses diverses et accidentelles en route 

Nombre des voyages 

Nombre des journées de voyage 

Moyenne de la dur^e du voyage (1) 

Nombre des villes visitées 

Ien chemin de fer 
par terre 

Total des kilomètres parcourus en chemin de fer et par terre. . . . 



X, Jmnée de 34 keuret. 

X Sewa. et Saint- Denit (Seine) et Pnget-Tb^en (AIpet-Mwitlmes) n'ont pat de 
prison. 



4801. 

2 



117,955 65 

110,751 10 

4,823 30 

977 20 

1,956 10 

146 » 

3,241 » 

22 » 

(2) 365 » 

584,115 » 

78,048 » 

662,163 " 



1863. 
3 



155,615 50 

124,345 46 

5,322 06 

1,203 45 

2,321 60 

188 » 

4,553 » 

24 » 

(2) 365 » 

835,928 » 

118,312 » 

954,440 A 



i86«. 

4 



153,021 15 

97,673 63 

4,589 57 

1,022 85 
1,335 53 

187 
4,468 
23 
(2) 365 
844,365 
102,808 
947,173 



1865. 
5 



152,423 40 

89,789 19 

4,370 90 

1,07250 

1,280 40 

185 » 

4,552 » 

24 » 

(2) 366 » 

859,419 » 

99,915 » 

959,334 B 



MAISONS CENTRALES, 

PÉNITENCIERS AGRICOLES DE U CORSE, 
COLONIES PUBUQUES ET PRIVÉES DE JEUNES DÉTENUS. 



itGlITt. itliUi, GI1G1IUIII8 II IISTUCIIOlt ID I*' IDIliO 

(ARHte 1866.) 



Mlle 4 teire mmmmÊtn à l«a4Hlaiati««l«a «MitMie IM rèr w i tol » «e rayfilaMtoa 



MonsiEtm le PeéfbTi la circulaire da 31 mars 1864, qui a prescrit rappUcatioo, à Utie d'et- *J[^ -^"^iSriat 
sai, dans les colonies pénitentiaires, dn règlement général annexé à celte instrnotiont YOU a ttscipllaalrt , ■•• 
ioyité à me faire eonnallre, dans le délai d'an an, les résultats de cette expérience. gj^^ Mui£llrt! ^ 

Yons aarex dooc à me Iraosmetlre prochainement les observations dn chef d Ptrseaatl, tto.' 

établissement d'édncation correctionnelle sitné dans votre déparlement et les vOtres, s'il y a lien, Jeanes ^leaos. 
an snjet des modifications qu'il poanrait être utile d'introduire dans ce projet de règlement. 

Je tiens eesentieUement à ce que ces renseignements me parviennent an pins tard le 15 juin. 
Je Toos prie de donner des ordres à cet effet. 

Recevez, etc. 

L$ Miniitfê d$ Vintérieur^ 
Pool le Miaistra; 

Le tameilUr d^État, it«réia%r$ ffénérêi, 
CHAMBLAIN. 



et IM iivMrtACM «e la rékiUbUltelfwa. 



Paris, le 17 mars 1865. condtMaés adaltes 

Moxsnsim lc Ptirir, la loi da 3 jmllet 185t, snr la réhabilitotioD, conlîeat des dispositioiiB t^^^^^^^^^^^^'^- 
phis libérales que celles de la législation précédente; elle a en ainsi pour but de faciliter an 
individna frappés par la justice les moyens de recouvrer leurs droits de dtoyen. Depuis douse 
ans, le nombre des demandes en réhabilitation s'est progressivement accru, mais il est eneon 
fort restreint. On remarque, en outre, que la plupart des instances formées à cet tffet émancni 
de condamnés conectionnels ayant sulu des peines légères pour des délits relativement peu 
grades. Unaot aux libérés des maisons centrales, dont la régénèiatîom serait pourtant si dési« 
rable, bien peu d'entre eux rédafflent le bénèfloe de la »éhiiÉlitHii> 

STATIST. PRIS. 3 



— 18 — 

M. le rainislre de la joetice, qui vient J'appeler mon attention sar ce point, pense qne 
la connaissance complète des effets que produit la réhabilitation et des garanties qu'exige la 
loi, serait éminemment propre à favoriser l'amendement des coupables et à encourager leur 
retour dans la bonne voie. En effet, les condamnés qui aspirent à se faire réhabiliter doivent 
s'imposer, durant rexécnlion de leur peine comme après leur libération, des habitudes d'ordre 
et de travail qui les moralisent et leur permettent plus tard de résister aux entraînements des 
passions mauvaises. D'un autre côté, ceux que la réhabilitation a relevés à leurs propres yeux 
et remis intégralement en possession de leurs droits, sont particulièrement intéressés à ne plus 
enfreindre les lois ; car, indépendamment de la peine qui viendrait les frapper de nouveau, ils 
perdraient, sans pouvoir les recouvrer, les bénéfices de la réhabilitation. 

Réformer les condamnés et, par suite , amener une réduction graduelle du nombre des réci- 
dives, tel est le but que mon administration poursuit depuis plusieurs années. La loi sur la 
réhabilitation doit être comptée parmi les moyens qui lui permettent de l'atteindre. Il importe 
donc de favoriser l'application de cette loi et, pour cela, de faire bien comprendre aux condam- 
nés les bienfaits qu'elle est appelée à leur procurer, s'ils savent les mériter par un changement 
complet dans leur conduite 

D'après ces considérations, j'ai pensé, Monsieur le Préfet, qu'il y avait lieu d'adopter les 
dispositions suivantes : Les directeurs des maisons centrales et antres établissements péniten- 
tiaires, dès l'arrivée des condamnés en prison, seront tenus de leur faire entrevoir, comme 
encouragement & se bien conduire, la perspective de la réhabilitation, dont ils leur expliqueront 
les conditions et les avantages. Cette exhortation devra être renouvelée, en temps opportun, 
pendant le cours de la peine, soit en particulier, soit en public, par exemple lors de la procla- 
mation des grâces et dans d'autres circonstances de nature à impressionner les détenus. 

Ces appels fréquents à des sentiments d'honneur qui ne demandent peut-être qu'à être habi- 
lement stimulés, produiront sans doute des effets salutaires. Dans tous les cas, mon adminis- 
tration ne saurait hésiter à tenter un essai qui n'aura pas été stérile, lors même qu'il n'aug- 
menterait pas d'une manière bien sensible le nombre des demandes en réhabilitation. 
.. Je vous prie, Monsieur le Préfet, de donner des instructions dans ce sens au directeur 
de et de veiller à ce qu'il les mette immé- 
diatement à exécution. 
Receyes, etc. 

Le Ministre de Pintérieurj 

Signé P. BOUDET. 
Pour ampliation : 
Le eonteiller d'État, eeerétaire général, 

CUAHBLAIIV. 



So iiMrtnicilon «ur le« memire* à prMi^re 
«e 1* Tm*iole mvmm forme é^Méml^ve dans les ét»1bll 
et «'« 



État sanluire. 
?lécessité de la vaeei- 
nation comme pré- 
senratifda laTariole 
épidémiqne. 



Paris, le 3 mai 1865. 

Monsieur le Préfet, mon administration a remarqué que la variole faisait de fréquentes 
irruptions dans les maisons centrales et autres prisons et maisons d'éducation correctionnelle 
et s'y développait sous la forme épidémiqne. Il m'a paru, dès lors, qu'il y avait lieu de re- 
commander la mise en pratique, dans ces établissements, des mesures préservatrices que la 
science conseille et dont l'expérience a démontré l'efficacité. 

L'article 13 du règlement du 5 juin 1860, pour le service de santé des maisons centrales, 
veut que les détenus, à leur entrée dans l'établissement, soient l'objet d'une visite médicale 
ayant pour but de constater chez eux l'absence ou l'existence de toute maladie, et que les 
résultais de cet examen soient mentionnés sur un registre spécial. Les praticiens appelés à 
faire ces investigations devront s'assurer si le sujet présente ou non des traces de variole ou de 
vaccine. Si des indices certains et caractéristiques démontrent qu'il a été antérieurement atteint 
de la variole, ou soumis à une vaccination efficace, il devra être pris note sur le registre, 
d'après la déclaration du détenu, de Tépoque à laquelle l'un ou l'autre fait aura eu lieu. Si le 



- 19 — 

détona ne porta sur lai aaeaa â^ae indiquant qa'ii ait été affecté de la maladie ou soamis à 
rinocoiation, il ne sera tena aacan compte de ses déclarations contraires. En conséquence, 

devra être yacciné le pins tdt possible, en temps ordinaire, et le lendemain on le sarlende- 
main de l'entrée, en temps d'épidémie. 

La vaccination se fera aa moyen de Taigaille avec da vaccin foami par les comités officiels 
de vaccine on recueilli par les médecins do l'établissement avec toutes les précautions que la 
science prescrit relativement au parfait état de santé du vaccinifère. Cette opération pourra se 
pratiquer également avec du vaccin pris de bras à bras sar des personnes qui présenteront les 
mêmes garanties 

Toutes les fois que, dans la contrée où est sitaé l'établissement et à plus forte raison dans 
la maison même, la variole se manifestera sous la forme épidémique, et même toutes les fois 
qu'il s'y produira un cas de variole, il y aura lieu de recourir à la revaccination. 

Tons les détenus, dont la vaccination première datera de vingt ans, devront être soumis de 
nouveau à l'inoculation en cas d'épidémie ; on revaccinera, dans la même circonstance, tous les 
individus sans distinction qui réclameront cette mesure. 

Les précautions qui viennent d'être indiquées doivent être recommandées non-seulement à 
l'égard des prisonniers, mais encore envers les employés, gardiens et autres personnes qui ré- 
sident à on titre quelconque dans l'établissement. 

Les directeurs feront en sorte que le personnel sous leurs ordres et plus spécialement les 
gardiens, que leurs fonctions mettent en contact continuel avec les détenus, se soumettent aux 
mêmes mesures de vaccination et de revaccination, soit au moment de la prise de possession 
de leur emploi, soit au début des épidémies de variole. 

Enfin, en tonte circonstance, les individus atteints de variole devront être absolument isolés 
du reste de la population pendant toute la durée de la maladie et durant la période de conva- 
lescence. De plus, aux époques d'épidémie, aucun détenu de rétablissement envabi ne devra 
être transféré dans toute autre prison. 

Je vous prie, Monsieur le Préfet, de transmettre ces instructions aux directeurs des maisons 
centrales, prisons ou colonies pénitentiaires de votre département et de veiller à ce qu'ils les 
mettent à exécution de concert avec les médecins attachés à ces établissements. 

Recevei, etc. 

Le Ministre de Vintérieurf 
Signé LA VALETTE. 
Pour ampliation : 
LemaUre dei requêtes^ seerélaire général, 
Ph. de Bosredon. 



SémérMu pour 1* tramée 4e «••S, «u* el 
JewM« détenwi et tnuuifèreHMmto. 



Paris, le 4 mai 1865. 

MoHsiEUR l'Inspecteur géivéràl, j'ai jugé utile d'appeler particulièrement votre attention sur 
les points suivants, dans votre tournée de cette année ; 

lo Une instruction du 18 avril 1864 a décidé que les condamnés à envoyer en Corse seraient 
choisis parmi ceux que vous auriez reconnus, pendant votre séjour dans les maisons centrales, 
être aptes aux travaux agricoles. J'ai eu le regret de constater que cette instruction n'a pas été, 
généralement du moins, exécutée conformément à son esprit. 

Ainsi, tandis que quelques inspecteurs généraux ont, avec raison, désigné tout les condamnés 
qui leur ont paru remplir les conditions indiquées par la circulaire précitée, d'autres n'en ont 
signalé, pour les maisons centrales faisant partie de leur circonscription, qu'un nombre telle- 
ment inférieur à la réalité, que l'adDÛnistration a dû demander aux directeurs des listes 
supplémentaires. 

Je rappelle donc ici que vous devez me signaler, pour chaque maison centrale et sans au- 
cune préoccupation, tous les condamnés remplissant les conditions de la circulaire du 
18 avril 1864, et qu'il n'y a lieu d'en exclure que les détenus non catholiques, ceux à qui il 



1«* Sor [6 recratement 
des 00 n 'amnés des- 
tinés aoi péniten- 
riers agricoles de U 
Corse. 



- 20 — 

reste moins de deux annéeâ d'emprisonnement & sobir, les Corses, les Espagnols et les Italiens. 
Ces listes ainsi dressées permettront à mon administration, lorsqu'un envoi de condamnés en 
Corse devra avoir lien, de répartir le contingent entre les diverses maisons centrales dans nne 
proportion équitable, et sans désorganiser les ateliers, 
fo Sur l'application da 2» Mon prédécesseur a ordonné, vous le savez, Tessai d'un règlement général pour les colo- 
îiScolonles*e*im!î! ^®^ ®' maisons pénitentiaires de jeunes détenus. Je désire que vous examiniez avec le plus 
sons pénitentiaires, grand soin de quelle manière ce règlement a été appliqué. S'il ne l'a pas été dans toutes ses 
parties, vous me ferez connaître si c'est par omission ou volontairement, et vous y joindrez 
votre avis motivé sur les modifications proposées par les directeurs ou fondateurs de ces éta- 
blissements, et vous me ferez connaître celles que, dans votre opinion, il pourrait être utile 
d^apporter à ce règlement. 

Il m'a paru, Monsieur l'Inspecteur général, que les sociétés d'agriculture on les comices 
agricoles pourraient être de puissants auxiliaires de l'administration dans la question si impor- 
tante et si difficile du patronage des jeunes libérés. 
3oétaded*anmodede '® ^^^^ invite à exammer avec les membres de ces sociétés et de ces comices, de concert 
patronage nar les avec le Préfet, la question du patronage des jeunes détenus par les comices agricoles de leur 
comices agneo es. circonspection. Vous me rendrez compte du résultat do vos conférences à ce sujet. 
40 Sar le eontrfiie de ^^ ^^^^ trouverez joint à la présente instruction un résumé analytique, en forme de qnes- 
la comptabilité des tionnalre, du règlement du 4 août 1864 sur la comptabilité des maisons centrales et des éta- 
êt%?8^ionU»pa- l^lûsements qui leur sont assimilés, en ce qui concerne le pécule, les produits du travail et les 
bliqaes. produits accessoires. Examinez avec la plus grande attention cette partie du service, et con- 

signez sur le questionnaire les résultats de votre contrôle. Vous joindrez à ce document nn 
procès-verbal de vérification de la caisse et des écritures, dressé dans la forme du no 88 
(on du n« 88 bit dans les établissements en régie) annexé au règlement. Il va sans dire que si 
vous aviez à constater quelques faits importants non prévus dans le questionnaire, vous ne 
devriez pas hésiter à me les signaler. 
50 Initiative de lin- *^ ^^ arrive fréquemment que des projets de travaux de bâtiments me sont proposés sans 
speetioD générale à que l'inspecteur général qui, le dernier, a visité l'établissement, ait été mis par le directeur à 
dcîâtimcïts.'*^*"* portée de vérifier l'utilité de ces travaux et la convenance des dispositions qu'ils renferment. 
Il en résulte que l'administration se trouve souvent dans l'alternative fâcheuse d'ajourner 
des améliorations réelles, ou d'autoriser des dépenses plus ou moins importantes sans être 
suffisamment éclairée. 

Invitez donc le directeur à voas signaler, de concert avec l'architecte, tous les besoins du 
service à ce point de vue; rendez- vous compte de la nécessité ou de l'utilité des travaux pro- 
jetés, et donnez-moi votre avis dans nn rapport spécial. Vous n'aurez point à me transmettre 
de devis. 

Prévenez le directeur que je n'accueillerai désormais aucnne proposition de travaux qui 

n'aurait pas été communiquée à l'inspecteur général pendant sa visite. Je ne fais d'exception 

que pour les menues réparations, ou lorsqu'il s'agira de nécessités urgentes qui n'auront pu 

être prévues à l'époque de l'inspection. 

fio iDviution aux in- ^^ '^ ®^^ encore une partie du service dont j'ai i vous entretenir : je veux parler du trans- 

spectears généraux port des condamnés. 

Ut \eDn^fnvesSga- ^^ service s'exécute généralement an moyen des voitures cellulaires. Cependant, par suite de 
tions sur la tenae la désorganisation des relais de poste, désorganisation qui ne permet plus aux voitures d'ar- 
toresceSalairn!^ ' ^"^^ ^^' certaines viDes, des traités ont été passés avec des voituriers qui, sous la surveil- 
lance des gardiens du service cellulaire, effectuent les trajets difficiles et amènent les condam- 
nés aux endroits où les attendent les voitures de l'administration. 

Je vous prie de vous assurer si les gardiens exercent, pendant ces trajets exceptionnels, une 
surveillance convenable et si la séparation des sexes est complète. 

Les voitures oellnlaires étant considérées comme des prisons roulantes, ne doivent recevoir 

aueiin libéré, puisque eemi-ci ayant satisfait à la justice ne peuvent plus être maintenus en 

état de détentioA. Les individus de cette catégorie, hors d*état de voyager à pied, doivent être 

remis par les autorités locales, soit aux compagnies de chemins de fer, soit aux convoyeurs. 

J'appelle en outre votre attention sur les points suirants : 

10 La qualité et la quantité des vivree distribués aux condamnés par les gardiens des voi- 
tureaoellvlairea; 



— §4 — 

s» Les mesures de précaution prises par ces a^nts pour prévenir les évasions ; 

30 L'atdtade et la tenae des gardiens ; 

4« Les dispositions adoptées, dans l'intérêt de l'hygiène^ pendant les températares excessives ; 

5» Les infractions que peavent commettre les gardiens, notamment en distribuant aux trans- 
férés de Teau-de-vie, dn vin, da tabac, etc. 

Enfin, Monsieur l'Inspectenr général, les directeurs des colonies pénitentiaires étant char- 
gés de faire prendre, par des personnes de confiance, les enfants dans les différentes prisons où 
ils sont renfermés, le transfèrement des jeonee déceaos ne devrait avoir lieu ni par les voi- 
tures ceUnlaires, ni par les convois civils ; mais, sur la demande des préfets, cas dispositions 
ont été modifiées, et radministratioA a autorisé la centralisation au cbeC-liea du département, par 
les voitores cellulaires, des jeunes délinquants jugés par les tribunaux des arrondissements. Le 
transport des enfants destinés au pénitentier de Saint-Antoine s'exécute également par les 
voitures cellulaires jmqu'à Marseille. 

Portes vos investigations sur ces différents modes de transport et adreesez-moi, dans un Rap- 
port spécial, toutes les observations que vous aura suggérées l'examen de reosemUe de cette 
partie dn service. 

Recevei, etc. 

léê Miniêtre de Vinêérieur, 

Signé LA VALETTE. 
Pour ampliation : 
Le maUre dee refnSiee^ eeeréêaire qimèml, 
Pb. !»■ toeiOB&oir. 

ëo ciTMtolre preMrtvaaS %im% Im extMàim •fleteU 4mi mmiern 4e eeadUHiuuiSlMa mo^mm- 
pttsaeraBS i«ttJ«iiMi à leur ttearelte dMiSlii»il«B le* eon4sni«ée SrMaarérèa d'uae 
iiMilaMi eeBtffttle émmm «ae *«Sre. 



Paris, le i7 mai 1865. 
MoNsn&ua le Préfet, lorsqu'un condamné est transféré de la maison senurale o A il est dé- irrégularités signalées 
tenu, dans un autre établissement, les règlements exigent que l'acte de egadamnation soit re- ^^ 'Samné"*^'^^ 
mis aux agents des transports celinlaires pour faire régulariser son écrou dans la maison où 
il est condûL 

Contrairement à cette prescription, il arrive souvent que des directeurs ne remettent aux agents 
des transports que des copies certifiées des jugements prononcés contre les individus transférés, 
jagements dont ils conservent au greffe de l'établissement les extraits délivrés par la justice. 

Cette manière de précéder est irrégulière. Les attestations des directeurs n'ayant qu*an ca- 
ractère administratif, ne peuvent remplacer, pour l'exécution des peines, les documents émanés 
de la justice, et, dans certaines circonstances, où il est nécessaire d'apprécier la situation pénale 
des oondaomés, soit au point de vue delà confàsioftdes peinee, soit au point de me des réel- 
dives, cette situation ne se trouve pas ainsi suffisamment justifiée. 

Pour prévenir le retour de difficultés que cet état de choses a souvent fait naître, j'ai décidé 
qu'à l'avenir, lorsqu'un transfèrement aura lieu, l'extrait officiel du jugement prononcé contre 
l'individu transféré le suivra à sa nouvelle destination et que la copie seule dadit jugement, 
certifiée par le directeur, restera au greffe de rétablissement on le condamné était détenu. 

Veuillez, Monsieur le Préfet, inviter le dirpcteur de la maison centrale de 

à se conformer aux prescriptions de la présente circulaire, dont je vous prie 

de lui faire remettre un exemplaire et dont voua aurez soin de m'accnser réception. 
Hecevex» etc. 

Le Miniêtre de ViAtérieur^ 
Signé hklALEVtE. 
Pour ampliation : 
Le maiUre dâê requêteê, teerétaire général^ 
Pi«w 



>«lr 



é««MsMé« 



InfiUtion aax inspec- 
teurs généraux de 
veiller à ce que 
les condamnés dé%i- 
gnés pour la Corse 
remplissent les con- 
ditions requises. 



Paris, le 10 joia i8G5. 

Monsieur l'Inspectidr général, il résulte d'un rapport récemmeni adressé à mon adminis- 
tration par le prûfet de la Corse que les condamnés désignés, Tannée dernière, pour être envoyés 
aux pénitenciers de Cbiavari et de Casabianda ne présentaient pas, pour un grand nombre d'en- 
tre eox, les conditions déterminées par la circulaire du 18 avril 1864. 

La première condition est, vous le savez, que les détenus destinés pour la Corse soient propres 
aux trayaux agricoles exercés dans les pénitenciers de ce département. 

Or, sur 399 condamnés que les directeurs des différentes maisons centrales ont désignés, à 
cet effet, avec votre concours ou celui de vos collègues en tournée, 300 seulement pouvaient 
être utilement appliqués & l'agriculture. Les autres (c'est-à-dire un quart d'entre eux moins un) 
n'auraient pas dû être dirigés sur la Corse. Les uns étaient dans un état de santé tellement 
grave, qu'il a fallu, dès leur arrivée, les placer à l'infirmerie qu'ils n'ont point quittée : parmi 
ceux-là même il y en a qui ont déjà succombé ; les autres avaient des habitudes depuis long- 
temps constatées de paresse et d'insubordination qui conseillaient de ne pas les envoyer dans 
des établissements où les évasions sont d'autant plus faciles que les travaux s'exécutent en 
plein air et sur des terrains accidentés. 

Enfin, contrairement aux dispositions formelles de l'instruction précitée, dans quelques mai- 
sons ceo traies, on avait négligé de faire examiner par les médecins, et au moment de leur dé- 
part, les détenus que l'on avait choisis pour être transférés en Corse. 

Je crois devoir. Monsieur l'Inspecteur général, appeler d'urgence sur ces faits votre atten- 
tion spéciale. Ce serait méeonnattre la pensée qui a présidé à la formation des pénitenciers de 
la Corse et rendre stériles les sacrifices que leur entrelien impose à l'Etat, que de les recru- 
ter avec les condamnés dont, pour divers motifs, on chercherait à débarrasser les maisons cen- 
trales. 

Je vous invite, en conséquence, à veiller à ce que les conditions spécifiées dans l'instruction 
du 18 avril 1864 soient fidèlement observées, cette année, dans les désignations qui vous seront 
faites et i les contréler avec le plus grand soin. 

Recevez, etc. r .,. . ^ ^ « ..^ . 

Le Mmutré de Vtntérxéur, 

Pour le Ministre : 
Lé nukUre des requêtet, ieerétaire général, 
PH. DE BOSREDOIf . 



f •circoUOre •■ •■Jel «■ i 
rodmlnUitratKNa y^ar le | 
émm euUtvaSeani. 



ieat prêter à 
ae« AéleBiui el deejeiinee llibérês elMs 



Paris, le 14 juin 1865. 

Sur la nécessité de Monsieur le PaÉrET, l'instruction professionnelle donnée aux jeunes détenus dans les colo- 
former des sociétés ^i^, pénitentiaires a pour objet principal, d'après le vœu de la loi du 5 août 18S0. de former 
îes jîîmeînilJfréï des ouvriers agricoles. Afin d'atteindre ce but, cet enseignement, qui est à la fois théorique et 
pratique, habitue les enfants à se rendre compte de l'utilité des travaux qu'on leur fait exécu- 
ter. Rien n'est donc négligé pour qu'ils puissent devenir des hommes laborieux et gagner leur 
vie honorablement. 

Mais la loi du 5 août 1850 a, comme vous le savez, Monsieur le Préfet, deux objets distincts 
d une égale importance : en premier lieu, l'éducation morale et professionnelle des jeunes dé- 
tenus qui leur est dispensée dans les colonies pénitentiaires et, en second lieu, le patronage 
qui, aux termes de l'article 19, doit être exercé sur eux, pendant trois ans au moins, à leur 
sortie des établissements d'éducation correctionnelle. 



-28- 

On ne sannit dire <iiie TEut ait nMiMiaé à eelte partie la plua importante peatrètre de sa lA* 
rhe. car même avant qae la loi eût prescrit le patronage dos jeunes libérés, il se pratiquait 
déjà par rinitiatiye des sociétés portant celte dénomîaati m, encouragées et dirigeas par le goa- 
Ternement. 

Il faat citer en première ligne, parmi ces Institations, celle qui existe à Paris depuis 1833, et 
qu'un de mes prédécesseurs a fait reconnaître comme éiablisseroent d'utilité publique. Hais si 
une oeuvre de cette nature a pu croître et prospérer dans an grand centre de population, oà il 
est &cile de grouper, pour une action commune, des hommes éclairés, dont la générosité égale 
te dévouement, des tentatives analogues faites dans d'autres villes de Fempire n'ont pas en le 
même succès. 

Mon administration est loin de penser néanmoins qu'il soit impossible de former des sociétés 
de pitronage dans les principaui chefs-lieux de département, ou d'y reconstituer eelles qu'ils 
possédaient autrefois. Elle a déjà l'eçu des propositions qui lui permettent de compter sur un 
concours actif et dévoué de la part des particuliers pour la mise en vigue«r des règlements sur le 
patronage qu'elle prépare en ce moment. 

Mais pour assurer le succès des mesures qui seront adoptées dans ce but, il me parait utile 
d'établir des rapports suivis entre les colonies pénitentiaires, où les jeunes détenus sont formés 
au travail des champs, et les populations rurales an milieu desquelles ils sont appelés à vivre 
on jour. Ce rapprochement pourrait être, ce semble, opéré par l'inlermédiaire des sociétés 
d'agriculture et des comices agricoles. Composés d'hommes honorables et de grands propriétai- 
res investis de la confiance publique, connaissant les ressources et les besoins du pays au point 
de vue qui nous occupe, ils sont en mesure de nous seconder très-efficacement pour le place- 
ment, dans des exploitations rurales, des jeunes détenus, soit après leur libération, soit avant 
cette époque, lorsque l'administration jugerait à propos de mettre certains d'entre eux en liberté 
provisoire, à titre d'essai. Quelques comices agricoles se sont déjà montrés disposés à prêter 
leur concours à l'adipinistration, afin de réaliser une mesure dont une plus large application 
garantirait le succès du patronage prescrit par la loi du 5 aoAt 1850. J'ajouterai qu'à tous 
égards il serait désirable de voir les grands propriétaires s'associer à l'administration de leur 
contrée et prendre part à la direction de ses affaires. 

Je désire donc, Monsieur le Préfet, que vous fassiex part de mes vues aux sociétés et comices 
agricoles de votre département. Je ne doute pas qu'ils ne répondent à votre appel, et qu'ils ne 
saisissent avec empressement cette nouvelle occasion de faire une chose utile à l'agriculture 
qu'ils représentent et au pays qu'ils honorent par leurs travaux. Si, comme j'en ai l'espoir, ils 
veulent bien nous venir en aide pour le placement des jeunes libéiés, je vous adresserai de 
nouvelles instructions destinées à leur faciliter l'accomplissement de cette mission. 

Je vous prie de me faire connaître le résultat des démarches que vous aurez faites dans le but 
que nous nous proposons. 

Recevez, etc. 

£e Minittre de riniérUur, 

Signé LA VALETTE. 

Pour ampliation : 

L$ maitre det requSle$, secrétaire général, 

Ph. W BOIIEDON. 



Paris, le 10 août 1865. 

MoHsiEUB LE Pa^ET, aux termes de la circulaire du 4 février 1883, les étaU de situation L'envoi des éttto des 

des cachots et cellnles, dans les ét»blissements pénitentiaires, doivent être envoyés à l'admi- uûf^Sïït'êirè fait 

nistration centrale, à la fin de chaque mois. It i«» oa le t de 

J'ai remarqué que, contrairement à cette prescription^ un grand nombre de dirseteors ne ^H^ mois. 



-24 — 

tnnsmettem ces doeoraenti qu'an milieii on à la in du «Mis soiTant; qoelqaes^tms fiitad ne 
les font paireoir que plus tard et & la suite de lettres de fappel. 

Il est essentiel qne ces négligences ne se renouvellent pins. Le contrôle permanent qoe l'ad- 
ministration snpérienre exerce sur les lienx de punition dans les maisons centrales, ne peut 
étn efficace qo*& la condition qu'elle connaîtra très-exactement et le plus promptement possi- 
ble les faits qid ont notiré la séquestration des détenus, ainsi que leur situation physique et 
morale. Il faut, en un met, qu'elle soit toujours à même de maintenir la pénalité exceptionnelle 
de lisolement «lins une mesure aussi éloiî^née de la faiblesse que des séyérités inutiles. 

Vsnlles, en conséquence, enroyer de nouvelles instructions au directeur de la maison cen- 
trale d pour qu'il ait à se conformer à toutes les dispositions de la circulaire 

précitée du 4 février «863. 

Yonê rinvitenc eiprsssément à transmettre à mon ministère, le 1^ on au pins tard le S de 
chaque moîe, l'état de situation des cachots et eefinles pendant le mois précédent. 

ie vous piit de m'aocoser réeeplioD de la présente dépédie. 

Reeerei, etc. 

Le Miniitre àêjintérieur 
Si^né LA VALETTE 

Pour expédition : 
Le wuMn des rsyu/lsf , acréiaire générai, 
Ph. de Bosuedon. 



MM &épmri€WÊitniêêtm 4mm» %em BMieliM-dv-mMBe,^ dn MkÊmm es «• la tielaw 
naférlenre. 



tHhKLÉÙtH^ par la grâce ds Dieu et la volofité u^tàomk^ Empereur des Vrumi», 
A tons, présents et avenir, satm. 

Sur le rapport de notre ministre seerétaiiu d'Etat an département de l'intérieur ; 
Vu le décret du 12 août 1856, 
Ayons décrété et décrétons ce qui suit : 

Art. l*'. Les traitements des directeurs des prisons départementales des Bonehes-dn- 
Rhône, du Rhtefl et de te 6eiDe4nférieure sont fixés ainsi qu'il soit : 

Directeurs dn IM «laflêe 5,000 fr. 

— 2« classe 4,500 

— 3« classe 4,000 

Art. 2. Nul ne pourra être promu à une classe supérieure s'il ne compte, au moins, deux 
années de service dans celle à laquelle il appartient. 

Am . 3. Notre ministra secrétaire d'Etat an département de l'intérienr est ehargé de l'exécn* 
tion du présent décret. 

Fait an palais de Fontainebleau, le 26 août 1865. 

Signé NAPOLËON. 
Par l'Empereur : 

L$ MinUtre seeréUùrê d*£tai au département de VintéfinHr, 
La YâLim. 



— 2S — 



i««ii 



Mi mijet 4mi jevBMi llkérés q«l serrât 
«•■ebniHi ûem c«iiilce« «crle«lei 



ptoeétf en muAMmi *¥M I« 



Paris, le 4 novembre 1865. 



MoxsiBOR LE Préfet, hd grand nombre de comices agricoles et de sociétés d'agriculture ont . 
répondu, avec un empressement dont je les remercie, à l'appel qui leur a été fait pour le pla- 
cement des enfants élevés dans les colonies pénitentiaires. Déjà, par leur entremise, des jeunes 
délinf^uants ont été placés comme laboureurs, domestiques de ferme, bergers, etc. , chez des 
cultivateurs qui les ont prit, en général, aux conditions qui sont faites aux ouvriers libres. 

En présence de ces résultats satisfaisants, qui, je Tespère, tendront à se généraliser, il me 
parait utile. Monsieur le Préfet, de vous donner de nouvelles instructions destinées à compléter 
celles que j'ai eu l'honneur de vous adresser par ma circulaire du 14 juin dernier. 

Deux catégories de jeunes libérés sont appelées à profiter des bienfaits du placement en ap- 
prentissage on en condition. En premier lieu, ceux dont la peine ou la correction est expirée, 
et qu'on désigne sous le nom de libérés définitifs; secondement, les libérés provisoires, c'est-à- 
dire ceux qui sont placés, à titre d'essai, hors de la colonie , conformément aux prescriptions 
de Tarticle 10 de la loi du 5 août 1850, et dont la réintégration peut être prononcée quand ils 
mésusent de cette faveur. 

Les libérés provisoires sont, en général, plus jeunes que les libérés définitifs, et leur instruc- 
tion professionnelle est moins avancée que celle de ces derniers. Les conditions destinées & 
régler les placements des uns et des autres ne sauraient donc être les mêmes, à moins de cir- 
constances exceptionnelles que l'Administration appréciera. 

En conséquence, il devra être stipulé un salaire au profit des jeunes libérés définitifs, en 
prenant pour base les gages payés aux ouvriers ruraux de la contrée. 

Quant aux libérés provisoires, s'ils sont reconnus en état de rendre des services à leurs nou- 
veaux patrons, il y aura lieu de les faire profiter des mêmes avantages, soit immédiatement, 
soit après un essai de quelques mois. Cependant, si leur iostruction n'était pas suffisamment 
avancée, on pourrait les confier gratuitement, et pendant un plus long délai, aux cultivateurs, 
à la charge toutefois, par ces derniers, de pourvoir à leur habillement et à leur nourriture. 

Mais quelles que soient les conventions qui interviendront entre les patrons des jeunes dé- 
linquants et les personnes chargées de stipuler pour ces derniers, elles devront faire l'objet de 
contrats d'apprentissage qui seront soumis à mon approbation. 

Lorsque des enfants vous auront été demandés par les comités ou commissions administra- 
tives des comices agricoles, vous devrez d'abord vous assurer que les cultivateurs chez lesquels 
auront lieu les placements jouissent d'une bonne réputation de moralité, et qu'il n'y a point 
lieu de craindre qu'ils ne donnent de fâcheux exemples aux jeunes libérés, ou leur infligent 
de mauvais traitements. Ensuite, s'il existe une colonie pénitentiaire dans votre département, 
vous inviterez le directeur à vous désigner des enfants prochainement libérables ou pouvant 
être mis en liberté provisoire et remplissant les conditions d'aptitude qui auront été indiquées 
par les pétitionnaires. Pour ceux d'entre eux qui auront encore à rester détenus pendant plus 
de six mois, vous consulterez le ministère public sur l'opportunité de leur libération anticipée. 
Vous préparerez, soit directement, soit par l'entremise d'un membre du comice, le projet de 
traité avec le cultivateur, et vous transmettrez l'affaire ainsi instruite à mon administration, 
qui statuera sans retard. 

Les préfets qui n'auront pas de colonie pénitentiaire dans leur département se borneront à 
me faire parvenir les demandes des cultivateurs ou des comices, en y joignant leur avis sur la 
suite dont elles leur paraîtront susceptibles. Mon administration complétera l'instruction de ces 
affaires. 

Les directeurs de colonies pénitentiaires ne devront désigner, pour être confiés à des par- 
ticuliers, que des jeunes gens dont ils auront pu apprécier la moralité, le caractère et l'apti- 
tude à rendre les services pour lesquels ils seront recherchés. Ils s'abstiendront, relativement 
aux libérés pro\isûires, de proposer des enfants qui seraient encore illettrés ou qi)i n'auraient 
pas fait leur première conmiunion. 

STATIST. PRIS. 4 



Jeunes détenus. 



Catégories des enfants 

Jouvant être eonflés 
des cultivateurs. 



Condition des place- 
ments. 



Libérés définitifs. 
Libérés provisoires. 



Traités à passer pour 
les placements. 



Garanties à exiger des 
patrons. 



Instructions à adres- 
ser anx directeurs 
des colonies. 



Quant aax détenus qui -auront été condamnés à la peine de Temprisonnement, par applica- 
tion de rarticle 67 du Gode pénal, ils ne pourront être placés chez des cultivateurs qu'après 
avoir été graciés, ou lorsqu'ils auront achevé de subir cette peine. 

Il arrivera probablement que des cultivateurs, avant d'introduire dans leur famille de jeunes 
délinquants, désireront connaître leurs antécédents, les faits qui ont motivé leur envoi en cor- 
rection, la position de leurs parents et la conduite qu'ils ont tenue dans l'établissement. Les 
directeurs pourront leur fournir, sur ces divers points, des renseignements confidentiels. ^ 

Les directeurs choisiront de préférence des jeunes gens appartenant à la population des cam- 
pagnes, des enfants orphelins ou abandonnés de leurs parents et cetix qu'il conviendrait de 
tenir éloignés de leurs familles afin de les soustraire à de pernicieuses influences. 

Mon administration a constaté que quelques directeurs ne se prêtaient qu'à regret aux mises 
en liberté provisoire. On comprend, dans une certaine mesure, qu'ils tiennent à conserver, le 
plus longtemps possible, des enfants dont ils ont commencé l'éducation ; mais ils ne doivent 
pas, non plus, perdre de vue que les placements hors de la colonie sont une des prescriptions 
essentielles de la loi du 5 août 1850, et que les détentions prolongées sans une nécessité véri- 
table, loin de procurer Tamendement des jeunes délinquants, ne peuvent que les porter au décou- 
ragement, & la paresse et à l'indiscipline. Il convient, dès lors, de favoriser ces placements; car 
lorsqu'ils ont lieu dans de bonnes conditions (et l'on peut obtenir qu'il en soit toujours ainsi), 
ils doivent préparer d'heureux résultats pour l'avenir des enfants, en leur ménageant une tran- 
sition de la vie de la maison de correction & l'état de complète liberté. 

Frais de voyase des Afin de satisfaire à un désir exprimé par quelques comices agricoles, mon intention est que 
en uns p aeés. y^^ cultivateurs ou propriétaires à qui des jeunes détenus seront confiés n'aient pas à payer leurs 
frais de voyage. Cette dépense sera supportée par l'État pour les libérés provisoires; mais, en ce 
qui touche les libérés définitifs, elle resjera, comme cela a toujours eu lieu, à la charge des éta- 
blissements. 

Les frais de transport des personnes qui accompagneront les enfants à leur destination seront, 
dans tous les cas, imputés sur les fonds du Trésor. 

nstmetions poar les i\ est à déeirer, à moins d'impossibilité absolue, que les cultivateurs aillent chercher eux- 
mêmes les enfants qui leur seront confiés, afin de ne pas apporter de perturbation dans Itf ser- 
vice de surveillance des établissements. Ils pourront ainsi s'assurer d'avance si ces jeunes gens 
ont l'aptitude voulue, et, dans le cas contraire, ils seraient à portée de demander leur rempla- 
cement par des sujets .qui conviendraient davantage. 

Les enfants qui seraient atteints de maladies que les patrons ne voudraient pas on ne pour- 
raient pas faire traiter chez eux, seront transportés à l'hospice le plus voisin et soignés aux 
frais de l'État. Ces différentes dépenses seront réglées à mon ministère sur la production 
d'états nominatifs. Les payements ou remboursements à des tiers auront lieu sur la présenta- 
tion d'une quittance timbrée. 

Les patrons devront vous rendre compte tous les trois mois, et plus souvent si cela était 
nécessaire, de la conduite de leurs pupilles. 

Indication des mesa- Les jeunes libérés provisoires qui se montreront indignes de la faveur dont ils auront été l'ob- 
cas dSneoDdaUe de ^®* seront replacés sous le coup de l'article 66 du Code pénal. Sur voire proposition et sui- 
la part des enfants vaut les circonstances, j'ordonnerai, soit leur réintégration dans l'établissement où ils étaient 
plaeés. précédemment détenus, soit leur envoi dans une colonie correctionnelle. Quand il y aura ur- 

gence, les cultivateurs pourront s'adresser aux autorités locales pour requérir le transfèrement 
des insubordonnés dans la maison d'arrêt la plus proche, où ils attendront qu'il ait été statué 
sur leur sort. 

Il ne saurait être question-. Monsieur le Préfet, d'appliquer ces mesures aux libérés définitifs. 
Le règlement d'administration publique sur le patronage contiendra des dispositions particu- 
lières à leur égard. Les cnltiyateurs qui auront à se plaindre gravement de leur conduite se 
borneront à les congédier, sans préjudice toutefois des poursuites qu'ils auraient à exercer 
contre eux pour détournements, abus de confiance et autres faits qui demanderaient l'interven- 
tion de la justice. Dans ce cas, ils auraient à vous signaler les délinquants. 

Les dispositions de cette circulaire seront appliquées, quand il y aura lien, aux jeunes filles 
élevées dans les maisons pénitentiaires. 
Je vous envoie, Monsieur le Préfet, un certain nombre d'exemplaires de cette instroction» que 



— J7 — 

TOUS remettrai aux direetears de eolonies pénitentiaires» iiréddents de oomiees agricoles, do so- 
ciétés de patronage et autres personnes qui peuvent être appelées à concourir k son exécution. 
Recevez etc. 

Lé Miniitre de Vintérieur, 

Signé LA VALETTE. 
Pour ampliation : 
L$ eanteiller d'État, teerétaire général, 
Ph. ]>e Bosredon. 



fi» mU K t iMpérIal «a taiai «••• mur le emlSeaieBl «a »«■*«•■■•■ '«• pèttMemeleni 

tri — l e» de ■• cène* 

• 

NAPOLÉON, par la grâce de Dieu et la volonté nationale. Empereur des Français, 

A tons présents et à venir, salut. 

Sur le rapport, de notre ministre secrétaire d'État au département de Tintérieur : 

Yo les articles i2 et 13 de Tarrèté présidentiel du 7 février 1849, portant que « nul ne 
« pourra être promu i une classe on à un grade supérieur, s'il ne compte, au moins, deux, 
c années de services dans la classe ou le grade auquel il appartient » ; 

Vu les deux décrets du 11 août 1864, déterminant le cadre des directeurs de maisons centra- 
les, et les conditions imposées à l'avancement des inspecteurs et greffiers-comptables ; 

Avons décrété et décrétons ce qui suit : 

Art. l«r. Le stage prescrit par les articles 12 et 13 de l'arrêté présidentiel du 7 février 1849, 
susvisé, est réduit à une année à l'égard des employés continentaux des prisons, envoyés en 
Corse. 

Ce délai courra à dater du jour de leur insullatton dans les pénitenciers de Ghiavari, de Ga- 
satnaoda et de Saint-Antoine. 

Art. 2. Ne sont pas applicables à ces mêmes employés les limites de cadres et les conditions 
d'avancement fixées par les décrets du 11 août 1864. 

Art. 3. Notre ministre secrétaire d'État au département de l'intérieur est chargé de l'exécu- 
tion du présent décret. 

Fait au palais des Tuileries, le 2 mai 1866. 

Signé NAPOLÉON. 
Par l'Empereur : 
Le Miniitre secrétaire d'État au département de l'intérieur, 
La Valettk. 



— 28 — 

CIRGD11IRI8 IT IHSTRUCTI0R8 M V BORIIU. 

(année 186S.) 

4* €lr«alalre ^re0erl¥*n« 4e irmnëmeHre^ atabI le fler ré Trier «e ehaqae aimée, Icn 
déc— ipteg el éiata de «ltii»iloii de« irAvaux aux biUmento de« mal«oa« ecM* 
tnOes et de« établUMemeato MiMaiilée. 

Paris, le 3 janvier 1865. 

AteiniitriUtB ftnaa- Morsieur le Préfet, vous avez dà, conformément aux ciroalaires des 17 décembre 18S8, 

''S*âl*î* •?Ren- *^ novembre 1860 et 14 janvier 1862, faire dresser et me soumettre, aussitôt après achève- 

ciers agricoles di ment, les décomptes des travaux exécutés, en 1864, aux bâtiments des maisons centrales ou 

la ^îî'*» *JSÎj"S établissements pénitentiaires assimilés, situés dans votre département. Je crois cependant 

J rivés Si JeoMS devoir vous rappeler qu'aux termes des instructions contenues dans ces circulaires, si les dé- 
étenoi des denz comptes de quelques-uns des travaux terminés au 31 décembre ne m'avaient pas été adressés, 
vous auriez à me les faire parvenir dans le plus bref délai. 

Quant aux travaux on cours d'exécution à la fin de l'année, il n'y a pas lieu à la rédaction 
d'un décompte, dans la forme prescrite par la circulaire du 17 décembre 1858, mais seulement 
à la production d'un état de situation indiquant, pour chaque travail ayant fait l'objet d'un devis 
spécial, le montant total de la valeur des ouvrages faits au 31 décembre, quelle que soit, 
d'ailleurs, l'importance des à-compte payés ou même exigibles. Ces états devront de même 
m'étre transmis avant le l«r février. 

J'adresse un exemplaire de la présente circulaire au Directeur de 

Recevez, etc. 

Le Minutre de V intérieur. 
Pour le Blinistre : 
Le conseiller d'Etat, teerétaire général, 
GHÂMBLAIN. 



f o intftraettOB ear ranirenne de« sardieafl des eolenlea paMl^ae* de Jeune* 

détenotf. 

Paris, le 16 mars 1865. 

Monsieur le Préfet, l'administration s'applique & marquer de* la manière la plus apparente 
la différence qui existe entre les colonies dans lesquelles les enfants reçoivent l'éducation cor- 
rectionnelle, et les maisons centrales de force et de correction où les hommes condamnés su- 
bissent une peine. 

Dans cette pensée, dont la portée morale ne peut vous échapper, j'ai cm qu'il convenait de 
donner un costume spécial aux gardiens des établissements de jeunes détenus. 

En conséquence, i'habillement des gardiens des colonies publiques sera désormais composé 
de la manière suivante : 

Gardiens ordinaires. 

Tunique en drap bleu de roi, à passepoil jonquille, fermée d'un rang de sept gros boutons 
(modèle des établissements pénitentiaires), patte sur le côté pour soutenir le ceinturon, gerbe 
en laine jonquille au collet, ganse double de même sur chaque épaule (grande et petite tenue 
d'hiver ou d'été) ; 

Pantalon en drap gris de fer, semblable à celui des gardiens des maisons centrales ( grande 
et petite tenue d'hiver) ; 



Pantalon eo toile (grande tenue d'été) ; 

Phécy en drap bien de roi, ganse simple en laine jonquille , gerbe pareille à celle de b ta- 
niqne (petite tenne en tonte saison) ; 

Cb^iean semblable à cekii des gardiens des maisons centrales (grande tenue tn tonte 
saison); 

Pantalon en cotonnade rayée bleu et blanc (petite tanne en tonte saison) ; 

Bloase de même étoffe avec eoUet en tissu de coton jonquille et boutons d'uniforme ( petite 
tenue en toute saison) ; 

Gol noir (grande et petite tenue en toute saison). 

PremUrt gardiem. 
Mêmes effeU que les gardiens ordinaires» le lien de la gerbe en argent. 

Gardiên'Chef. 

Etfeis, en étoffe plus fine, semblables à ceux des gardiens ordinaires et des premiers gardiens, 
à l'exception de la blouse et du pantalon en cotonnade rayée, lequel est remplacé, pour la 
petite tenue d'été, par an pantalon de toile, passementeries en argent. 

L'armement et l'équipement seront les mômes que dans lés maisons centrales, sans autra 
changement que la substitution au baudrier, d'un ceinturon en buffle noirci pour les gardiens 
ordinaires et les premiers gardiens , en cuir verni pour le gardien-chef avec plaque unie en 
cuivre. 

Pendant la mauvaise saison, des cabans en grosse étoffe de laine seront remis aux gardiens 
qui en auraient besoin ponr leur service. 

La durée des effets d'habillement est ainsi fixée : 

Chapeau, 5 ans ; 

Tonique, panulon de drap et pantalon de toile, trois ans pour les gardiens ordinaires et 
les premiers gardiens, 18 mois pour le gardien-chef; 

Phécy et col, 1 an ; 

Blouse et pantalon de cotonnade, deux par an. 

Les objets remplacés resteront la propriété des gardiens. 

Les antres dispositions de la circulaire du 29 avril 1858, ralative à l'uniforme des gardiens, 
continueront d'être appliquées dans les colonies de jeunes détenus. 

Toutefois, à raison de la différence des modèles, lorsqu'un des agents passera de l'un de 
ces établissements dans un établissement d'adultes, il n'emportera pas de tunique, de phécy, 
ni de ceinturon. Il en sera de même de la bloase et du pantalon de cotonnade, à moins qu'il 
ne soit dirigé sur un pénitencier agricole. Réciproquement, les gardiens des maisons cen- 
trales nommés dans les colonies, rometlront au magasin l'habit, la capote, le phécy et le bau- 
drier. 

Le nouvel uniforme ne sera donné aux gardiens qu'au fur et à mesura du remplacement 
des effets actuellement en service. 

J'adresse aux directeurs des colonies publiques de jeunes détenus deux exemplaires de la 
présente circulaira, et j'en fais parvenir un, pour ordre, à ceux des maisons centrales et des pé- 
ttitenciera agricoles. 

Recevez, etc. 

Lé Miniêtre de VifUérieuty 

Signé BOUDET. 

Pour expédition : 

Le directeur de l'adminittration det prisone 
et établiêeementt pénitentiaires, 
Dupmr. 



— 30- 



a« miÊÊÊÈrm&iiùn pmv I* wéw^mmiMmilHm des éêHoirm 4m WÊMaimm ^emtnd^m mm pouii 

de Tne meral et MuUteire. 

Paris, le 17 juillet 1865. 

Monsieur us Diregteub, les rapports des Inspecteurs généraux ont appelé Tattention de 
l'administration sur le service des dortoirs dans les maisons centrales, au double point de Yoe 
de l'hygiène et de la moralité. 

n parait nécessaire de réglementer d'une manière précise, et aussi nette que possible, cette 
partie si importante de l'organisation des prisons, et, dans ce but, je viens vous demander des 
renseignements exacts sur l'état de choses actuel, dans l'établissement confié à vos soins, ainsi 
que des propositions tendant & améliorer, et les locaux, et les mesures de surveillance. 

Malgré les travaux d'agrandissement ou d'appropriation exécutés depuis quelques années 
dans la plupart des maisons centrales, et bien que la population de ces établissements ait 
notablement diminué, les dortoirs ne sont pas encore pourtant assez spacieux pour fournir à 
chaqoe détenu le volume d'air que la science indique comme nécessaire à l'exercice normal des 
fonctions vitales. 

D'uQ antre côté, il ne suffit pas de connaître la capacité d'un local, pour apprécier les con- 
ditions hygiéniques de l'habitation. La hauteur des pièces, les obstacles intérieurs qui peuvent 
gêner la circulation de l'air, ou favoriser l'accumulation des gaz méphitiques, le système en 
usage pour recevoir les déjections des détenus, enfin l'exposition et surtout les procédés de la 
ventilation, sont autant d'éléments qui peuvent, en se combinant entre eux et avec la capacité 
des dortoirs, produire des effets très-divers sur la santé des condamnés. 

Les données résultant de simples indications géométriques doivent donc être complétées par 
l'examen circonstancié des locaux, et, en outre, par l'expérience même ; je veux dire, par des 
recherches ayant pour but de constater l'état de l'atmosphère des dortoirs, à différentes heures 
de la nuit. 

C'est une expérience qui semble n'avoir pas été faite, ou du moins, dont les résultats n'ont 
pas été portés à la connaissance de l'administration centrale. 

Sous le rapport moral, la question n'est pas moins digne d'intérêt. 

Chaque dortoir est habituellement surveillé par un ou plusieurs prévdts. 

Dans quelques maisons centrales, on a établi des chambres de gardiens, ayant vue par des 
petits guichets sur des dortoirs. Ailleurs, on a pratiqué le long de ces locaux des couloirs gril- 
lés où passent des rondes. 

Ces deux mesures ne manquent pas de valeur, mais chacune d'elles peut n'avoir qu'une 
efficacité restreinte. Les gardiens s'endorment, et à moins de tumulte, laissent les détenus livrés 
à eux-mêmes. Les rondes n'ont lieu qu'à des intervalles éloignés; le bruit des portes et des 
pas avertit de leur approche, et quand elles sont passées, on sait qu'il s'écoulera un certain 
temps avant qu'elles ne revienoent. 

Ainsi, lapins grande part, sinon la totalité de la surveillance, est confiée aux prévôts. 

J'ai d'autant plus lieu de craindre que ce système ne soit défectueux, que, d'après los rap- 
ports des inspecteurs généraux, les directeurs n'apportent pas toujours tout le soin nécessaire 
dans le choix de ces auxiliaires, qui ne devraient, dans aucun cas, être pris parmi les réci- 
divistes. 

Il peut donc y avoir lieu de modifier l'organisation du personnel de snrv^auce, et de faire 
dans les bâtiments certains changements. 

S'il s'agissait d'arrêter les dispositions les plus propres à assurer une bonne surveillanee de 
nuit dans une maison centrale en construction , on se demande s'il ne conviendrait pas 
d'établir tous les dortoirs sur les rayons d'un plan circulaire, dont le corps de garde des gar- 
diens formerait le centre. Si ce système représente l'idéal de la surveillance nocturne dans 
les maisons centrales, il semble qu'on devrait utiliser les constructions actuelles dans le sens 
qui s'en rapprocherait le plus. 

Les réformes dont je ne puis que constater la nécessité, en tous demandant votre opinion 
sur les moyens de les réaliser, entraîneront tans nul doute des dépenses plus ou moins im- 
portantes. 

Je désire donc que vous formiez, tous votre présidence, une committion composée des 



— 31 — 

awDteien, des médecins, do pharmacien et de l'architeele ; l'iaspeetear y remplira les fonc- 
tions de secrétaire. Cette commission Tisitera, dans nn bref délai, tons les dortoirs de la mai- 
son, et constatera lear situation, an double point de Yoe que je riens d'indiqaer. 

U sera dressé pour chaque dortoir une notice désignant au neto : 

Art. l*r. — !• Les trois dimensions et le cube du dortoir; 

S» Le nombre et la dimension des fenêtres; le nombre des Tantani dont elles se composent; 
leur situation par rapport au plancher haut et au plancher bas ; les mécanismes d'ouverture 
et de fermeture; 

30 Le nombre des ventilateurs, leur système, leurs effets, les vasistas; 

40 Les dispositions intérieures (murs de refend, poutres de toitures, etc.); 

So Le nombre de façades, l'exposition, la distance des bâtiments voisins; 

&* Le système de vidange. 

Art. S. — lo La description des moyens de surveillance; couloirs, chambres de gardiens, 
regards; 

» Le nombre de prévôts par dortoir, la population, etc. 

Les notices contiendront an verto deux articles correspondant à ceux du reeto. 

La commission fera connaître an verso les mesures qu'elle propose de prendre pour assurer 
une meilleure ventilation, une meilleure surveillance, etc. L'architecte signalera spéciale- 
ment les fenêtres à percer, celles à modifier de façon, par exemple, que la partie supérieure 
(nn quart ou un tiers de la surface totale), puisse s'ouvrir indépendamment de la partie infé- 
rienre ; les appareils à adapter aux fenêtres pour qu'on poisse les ouvrir et les fermer, s'il est 
nécessaire, sans entrer dans les dortoirs; les ventilateurs à établir , les appareils de propreté 
A adopter, etc. Les médecins indiqueront, s'il y a lieu, l'emploi des fumigations, de l'eau chloru- 
rée, etc. La commission examinera s'il ne serait pas utile de formuler un règlement pour le 
service nocturne, et d'y insérer, entre antres dispositions, que les mesures prescrites seront 
exécutées spécialement sous leur contrôle et celui du pharmacien. 

Quant à la surveillance, la commission proposera les mesures propres à la rendre pins facile 
et plos efficace, telles que le remplacement de cloisons par des arcades, des colonnes, etc., l'é- 
tablissement de chambres de sorveillance pour les gardiens, le service spécial à demander à 
ces agents, le mode de recrutement et les attributions des prévôts, etc. 

Aux notices sur les dortoirs sera joint nn état indiquant, pour chacune des cinq dernières 
années, le maximum, le minimum et Ut moyenne de la population, ainsi que la moyenne de la 
mortalité. 

Les propositions seront accompagnées de devis estimatifs qui seront examinés d'urgence. 

Je YouB recommande, Monsieur le Directeur , de m'enyoyer le travail de la conunission avant 
le 

Pour les maisons de femmes, la question de surveillance peut avoir moins d'importance que 
pour celles d'hommes. Néanmoins, il est utile que Ton fasse connaître le mode actuellement 
en nsage, et que l'on propose, s'il y a lieu, des modifications. La supérieure des sœurs sera 
appelée au sein de la commission. 

Recevez, Monsieur le Directeur, l'assurance de ma considération très-distinguée. 

Le Ministre de Vintérieur, 
Pour expédition : 
Le directeur de Vadministratiim des prisons et 
établissements pénitentiaires, 
DUPUY. 

Paris, le 5 août 1865. 
Monsieur le Préfet, la températnre présente, cette année, des alternatives de chaleurs exces- 
sives et de froids relativement intenses, de nature à exercer, sur l'état sanitaire des popula- 
tions, une influence défavorable se manifestant surtout par l'apparition d'affections de l'appa- 
reil digestif. 



- 3Ï — 

L'administration ne doit négliger ancon moyen de prévenir^ par des précautions hygiéniques, 
les conséquences qne pourraient avoir ces phénomènes dans les établissements placés sous son 
autorité directe, comme les maisons centrales. 

Parmi ces précautions, se trouvent naturellement indiquées : la prédominance, dans le ré- 
gime alimentaire, des légumes frais ou des pommes de terre sur les légumes secs, l'élimina- 
tion de la partie corticale de ces derniers légumes qui ne devraient être distribués que réduits 
en purée, l'emploi plus fréquent du riz, la substitution absolue de la boisson tonique, dont la 
formule est donnée par le cahier des charges, à l'eau pure, ou même, dans quelques cas, l'in- 
troduction de boissons alcooliques, telles que le vin, des restrictions aux ventes de fruits à la 
cantine, et d'autres mesures analogues dont Texpérience et la science ont démontré Tefûcacité. 

Il pourrait y avoir lien aussi de devancer, sinon pour tous les condamnés, au moins 
pour les plus faibles, l'époque de la distribution de tout ou partie du vestiaire d'hiver. 

Je désire que l'attention des directeurs et des médecins des maisons centrales soit appelée, 
de la manière la plus sérieuse, sur cette partie importante des services confiés à leurs soins, et 
je recevrai, avec intérêt, les communications qu'ils devront m'adresspr à ce sujet par votre in- 
termédiaire. 

L^s entrepreneurs tiendront, je n'en doute pas, à seconder , en cette circonstance, les vues 
de l'administration : leur intérêt même les y engage. Mais s'il arrivait que les changements 
introduits dans le régime fussent pour eux l'occasion d'un accroissement sensible de dépen- 
ses, il leur en serait tenu compte, sur la production d'états détaillés. La présente circulaire 
vaudra, pour les directeurs, autorisation de prescrire les fournitures qui seraient reconnues 
immédiatement nécessaires, sauf à eux à en faire ensuite liquider le montant, conformément 
aux règlements. '^ 

J'adresse au directeur de l'établissement situé dans votre département, deux exemplaires de 
cette circulaire. 

Rocevex, etc. 

Lt Ministre de Vintérieur. 
Pour le Ministre : 
Le maUre des requêtes, secrétaire général^ 
PH. DE BOSREDON. 



ft« Clreiilalr« et laurtmeiloiM mm «vjei de l'caiptol des meiilea d'AlfoUicHe émmm 
lem (rATAuz Indaslrlels demmadMonm ecnirales et mur !•« ne«iire« à prondre p^nr 
en prévenir la ropCiire. 



Paris, le 7 octobre 1865. 

Monsieur lk Pbéfet, plusieurs accidents graves se sont produits dans les ateliers indus- 
triels des maisons centrales de Poissy et de Fontevrault, par suite de la rupture de meules 
d'aiguiserie. 

était du devoir de Tadministration de rechercher les moyens de prévenir le retour de faits 
aussi regrettables, et il m'a paru qu'il y avait lieu de consulter sur ce point M. le général 
Morin, directeur du Conservatoire impérial des«,rts et métiers. 

En réponse à ma communication, M. le général Morin m'a adressé un rapport dans lequel il 
fait connaître les différentes mesures préservatrices que la science conseille, et dont l'expérience 
a démontré l'efficacité. 

J'ai l'honneur de vous transmettre ce rapport, en vous priant de le signaler à toute l'atten- 
tion des directeurs des maisons centrales. Je désire qu'il ne soit fait usage, dans ces établisse- 
ments, de meules d'aiguiserie que sous la réserve expresse de l'application de toutes les sages 
précautions qui y sont conseillées. 



— 33 — 

J'adresse également le travail de M. le général Morin aax directeurs des maisons centrales on 
établissements assimilés situés dans votre département. 
Recevez, etc. 

Le Minitire de Vintérieur. 

Pour le ministre : 
Le maUre det requêtet, tecrétaire général, 
PH. DE BOSREDON. 

Paris le 18 septembre 1865. 
HoRSiECR LE Ministre, 

Par votre dépêche, en date du 31 août dernier, vous me demandez mon avis sur les moyens 
de prévenir la rupture des meules d'aiguiserie, et vous m'avez transmis, en même temps, 
divers documents relatifs à un accident de ce genre arrivé à la maison centrale de Fontevraull. 

Les grandes meules d'aiguiserie, pour la fabrication des armes à feu, des armes blanches, 
des scies et de tout ce qui concerne la grosse quincaillerie, sont généralement en grès des 
Vosges, et proviennent aujourd'hui, pour la plupart, des environs de Saveme. On a introduit, 
il y a quelques années, dans Tindustrie, des meules artificielles obtenues par la fusion de la 
gomme laque, à laquelle on mêlait des poussières dures destinées à produire l'usure des pièces 
à aiguiser : on attribuait à ces menles l'avantage d'être moins sujettes à éclater, et de donner 
lieu à des poussières moins dangereuses pour les organes respiratoires, que celles du grès. 

La fabrication des meules de ce genre est difficile quand elles doivent avoir de grandes di- 
mensions, et, malgré tous les soins qu'on y a apportés, à la manufacture d'armes de ChAtelle- 
rault, où un atelier spécial avait été établi à cet effet, on n'a pu parvenir à obtenir* d'une 
manière continue, des masses régulières, homogènes, dont toutes les parties fussent assez éga- 
lement liées entre elles, pour mettre à l'abri des ruptures. Après de nombreux essais et de 
grandes dépenses, on a dû renoncer à l'emploi de ces menles artificielles pour les pièces de 
grandes dimensions. 

Les matières employées et les poussières qu'elles produisaient n'étaient, d'ailleurs, guère 
moins nuisibles à Ut santé des ouvriers que le grès. Je ne conseillerais donc pas l'emploi des 
meules artificielles, toutes les fois qu'il s'agirait de meules delm00àlm25et plus de dia- 
mètre devant tourner rapidement. 

Les inconvénients sont beaucoup moindres quand il s'agit de meules de petites dimensions, 
ponr lesquelles il est bien plus facile d'obtenir de l'homogénéité, et que, par l'addition, en pro- 
portions convenables, de poussières dures, telles que de l'émeri, l'on peut rendre plus actives 
qae celles des grès ordinaires ; aussi, l'emploi des petites menles artificielles estril très-ré- 
pandu. 

L'usage des meules de grès présente malheureusement deux graves dangers pour les ouvriers, 
celai de la rupture et de la projection des éclats, et celui d'une action funeste sur les organes 
respiratoires. 

Le premier peut, presque toujours, être évité par un bon montage, qui consiste, à Chàtelle- 
ranlt, û serrer fortement la meule entre deux plateaux en fonte, ou mieux en fer forgé, mon- 
tés sur l'arbre, dont une partie est filetée, afin de permettre le rapprochement de ces plateaux, 
au moyen d'un fort écrou. Des disques, en bois sec, sont interposés entre les surfaces exté- 
riefures de la meule et ces plateaux en fer, afin d'établir un contact intime, qui le devient en- 
core davantage par le gonflement qu'éprouvent ces plateaux lorsqu'ils sont montés, lors du 
travail. 

Ce genre de montage est bien préférable à l'usage des coins de bois ou de fer à l'aide des- 
quels les aiguiseurs calent souvent leurs meules sur les arbres, et qui peuvent déterminer des 
fissures qui, partant du centre, s'étendent ensuite progressivement à la circonférence et finis- 
sent par amener la rupture; — il n'affaiblit pas la meule, comme les boulons à Taide des- 
quels on serre quelquefois les disques ; mais il faut évidemment que les arbres et les plateaux 
soient très-bien ajustés, et que les deux faces de la meule soient dressées bien parallèlement : 
ces conditions sont indispensables pour assurer un bon montage. 

Un antre moyen de diminuer les chances de rupture des meules consiste à limiter la vitesse 
à ce qui est strictement nécessaire à tm travail régulier , et à assurer, autant que possible, 
l'uniformité de leur mouvement. 

STATIST. PRIS. 5 



— 84 — 

En parcourant les docnments que Yotro Excellence m'a transmis, j'ai tronvé, dans une lettre, 
en date da 19 septembre 1864, émanée da 2« bureau de la direction des prisbns, l'indication 
<ine des meules de 2» 50 de diamètre faisaient 1,400 on 1,500 tours par minute. S'il n'y 
a pas erreur d'une décimale dans ces nombres, la cause des ruptures survenues à Fonte- 
rranlt me parait devoir être, très-probablement, dans cette exagération de vitesse. 

En effet, à la manufacture d'armes de Ch&telleranit , le diamètre des meules à canons est 
de 2 mètres seulement, et on ne leur fait faire que 183 tours en 1 minute, ce qui correspond à une 
vitesse de 19» 15 en 1 seconde. 

La force centrifuge qui tend à fournir la rupture et la projection des éclats est donc propor- 
tionnelle au nombre ^ = 366.72. 
im 

Le diamètre moyen des grandes meules à sabres est de 2m 55, et on ne leur fait faire 
que 140 tours en 1 minute, ce qui correspond à une vitesse de 18» 66 en 1 seconde. 

La force centrifuge est donc proportionnelle au nombre ' J = 273. 

A Fontevrault, le diamètre des meules est de 2» 50, et le nombre des tours qu'elles font en 

1 minute est de 1500; la vitesse, à la circonférence, est de 196n^2 en 1 seconde, et la force centrifuge 

(196.2)> 
est proportionnelle au nombre ^ ' =307.96, c'est-à-dire qu'à poids égaux, la force cen- 

1,25 

trifuge des meules de Fontevrault serait 84 fois plus grande que celle des meules à canons et 

113 fois plus grande que celle des meules à sabres de la manufacture d'armes de CbàteUerault. 

Je le répète : si la vitesse des meules de Fontevrault approche, ce qui me paraît difficile à 
croire, *de 1,400 à 1,500 tours en 1 minute, il ne faut pas chercher ailleurs la cause des ruptures 
de ces meules, et il y a lieu de prescrire impérativement de renfermer cette vitesse de rotation 
au-dessous de la limite de 200 tours. Cette vitesse suffit pour émoudre les canons de fusils, les 
lames de sabres, les grandes scies et tous les outils de quincaillerie. Les entrepreneurs préten- 
dront peut-être qu'elle n'est pas suffisante pour une production rsq)ide ; mais quand l'État et 
l'industrie de la grosse quincaillerie s'en contentent, ils ne peuvent avoir le droit d'en em- 
ployer une plus grande qui devient dangereuse. 

Ge n'est que pour des meules plus petites qu'il peut convenir d'adopter de plus grandes vi- 
tesses de rotation, et l'on doit, en général, les limiter de manière que la vitesse, à la circon- 
férence, no dépasse pas 20 mètres au plus en 1 seconde. 

Une autre cause assez dangereuse de rupture des meules provient des variations trop rapides 
que leur vitesse peut éprouver, par suite de la pression exagérée que quelques ouvriers exer- 
cent parfois à leur circonférence. Pour éviter cet inconvénient, dû à l'imprudence des ouvriers, 
il faut que le moteur de l'usine soit pourvu d'un appareil régulateur de la vitesse, et, dans le 
cas où ce moteur serait une machine à vapeur, il convient, pour les usines de ce genre, de 
préférer à tous les autres systèmes ceux qui fonctionnent à détente variable entre des limites 
étendues et à vitesse constante, maintenue par le régulateur, comme les machines des systèmes 
Farcot, Meyer, etc. 

Enfin, la disposition des meules, dans les ateliers, doit être telle, que les éclats de l'une ne 
puissent aller atteindre les ouvriers qui travaillent & d'autres. 

En terminant , j'appellerai aussi, Monsieur le Ministre, l'attention de Votre Excellence sur le 
danger permanent que l'emploi des meules d'aigniserie, de quelque nature qu'elles soient, fait 
courir aux ouvriers. 

Lorsqu'après un certain temps de service, la surface de ces meules s'est altérée, on est obligé 
de les tourner au crochet, et ordinairement à sec, pour leur rendre la forme convenable au 
travail. Cette opération, qu'on nomme le riffiage^ produit une poussière fine qui se répand 
dans les ateliers et que tous les ouvriers sont ainsi obligés de respirer; il en résuite, chez les 
aiguiseurs, des altérations tellement graves dés organes respiratoires, que la ' plupart succom- 
bent à des maladies de poitrine, vers l'âge de 40 à 45 ans. 

Depuis une vingtaine d'années, quelques industriels el le service de l'arlillerie, sur ma propo- 
sition, ont fait établir à Châtellerault, dans les aiguiseries, des ventilateurs aspirants qui, par 
des canaux disposés sous le sol et communiquant, au moment du rifflage, avec une enveli^pe 
en bois qui entoure chaque meule, expulsent au dehors la poussière des meules. Les usines 
sont ainsi assainies et les ouvriers préservés des funestes effets de ces poussières. 



Linstellation de semblables appareils qui peuvent même mettre les ovTriers à l'abri des 
dangers de l'aigaisage à sec, me semble donc faire partie des mesares à prescrire non-senle- 
ment dans les ateliers des maisons de détention, mais, en général, dans tontes les aigniseries, 
qne l'on doit placer à Tan des premiers rangs des ateliers insalubres et dangereux. 

Je sois arec respect , Monsieur le Ministre , 

De Votre Excellence, 
Le très-bnmble et très-obéissant servitenr. 

Le général de diviêifm^ membre de VlneiUut, directeur du 
Conservatoire impérial dee arU-e^-métiert, 

Signé MORIN. 



Murle«lfl«nMa 4e 

Paris, le 11 novembre 1865. 

HonsiEUR LB Profit, je remarque que, chaque année, la plupart des devis relatifs aux 
travaux de bAlîment sont transmis au ministère si tardivement que, parfois, la saboû favo- 
rable s'écoule sans que les travaux prévus soient exécutés ou même commencés. 

Ces retards ont un double inconvénient. 

D'une part, les fonds qui. avaient été réservés pour faire face aux travaux prévus, restent 
sans emploi, l'administration hésitant, jusqu'au dernier moment, à leur donner une antre 
destination. 

De l'antre, les dépenses ainsi différées viennent s'imposer & une époque où l'on aurait à 
satisfaire à de nouveaux besoins. 

J'ai des raisons de penser qu'en 1867, les ressources dont le budget de l'intérieur pourra 
disposer pour les constructions, dans les maisons centrales, devront être concentrées sur un 
petit nombre d'établissements. Il importe donc d'imprimer, en 1866, la plus grande activité à 
cette partie du service, afin de ne pas s'exposer à voir des travaux utiles indéfiniment 
ajournés. 

J'ai cru devoir vous faire connaître cette situation, et je vous prie de la signaler à l'attention 
la plus sérieuse des directeurs des établissements situés dans votre département. Vous les in- 
viterez à donner, dès à présent, et sans attendre qu'il ait été statué sur le projet de budget 
spécial des dépenses de l'établissement, des ordres à l'architecte, pour la rédaction des devis 
concernant les travaux jugés nécessaires, en 1866, et leur recommander de veiller à ce que ces 
pièces leur soient remises dans un bref délai. Ils vous les transmettront ensuite, par lettres 
séparées, avec leurs observations. 

rattache une grande importance à ce que les prévisions de travaux, pour l'exercice 1866, 
soient établies conformément à ces recommandations. 

Receves, etc. 

Le Miniitre de Vintérieur, 

Pour le Ministre : 

Le conteiller d^État, secrétaire général, 

PH. DE BOSREDON. 



es éta éimhUMmêtmiu 



Paris, le 20 novembre 1865. 

Mommm le Préfet, les budgets spéciaux des maisons centrales et des établissements qui 
leur sont assimilés, sous le rapport financier, ont été, jusqu'à présent, dressés suivant un 
modèle uniforme, à quelque mode de gestion qu'y soient soumis les divers services. 

C'est ainsi que, dans tons les établissements en régie, comme en entreprise, les prévisions 



Les bndgets spéciaux 
doivent être trans- 
mis au ministère 
avant le 15 dé- 
cembre. 



— 36 — 

du chapitre II, Dépente de V entreprise ou de la régie^ sont calculées , en raison de l'efifectif 
probable, d'après on prix moyen, poar chaque journée de détention. Partout aussi, la dépense 
relative aux travaux de bâtiment figure intégralement au chapitre IV de la 1^^ section et à la 
2« section, et celle qui concerne le pain de supplément, au chapitre YII. 

La même classification est reproduite dans les comptes des dépenses par exercice. 

Cette manière de procéder avait été adoptée en vue de ramener à un type unique la justifi- 
cation de l'emploi des crédits et de maintenir dans un état permanent de comparaison les 
dépenses faites, soit par entreprise, soit par régie. Mais les deux systèmes présentent tant 
d'éléments dissemblables, que l'unité désirée ne peut être obtenue sans nuire à l'exactitude re- 
lative des divers articles, et que toute comparaison reste illusoire, si les indications des bud- 
gets et des comptes purement financiers des établissements en régie ne sont pas complétées 
par celles qui résultent, tant de la, comptabilité-matières que de la comptabilité des produits 
du travail et des autres produits accessoires. 

En effet, dans une maison centrale en entreprise, la dépense du chapitre 11 comprend exclu- 
sivement les sommes revenant à l'entrepreneur, pour l'exécution des services économiques, 
d'après le prix de journée stipulé dans son marché, et l'indemnité allouée accidentellement, 
à raison de l'élévation du prix du froment. Quant au chapitre IV de la l'^ section et à la â« 
section, les travaux de bâtiment qui y sont mentionnés font tous l'objet de devis et de dé- 
comptes distincts et complets, et l'exécution de ces travaux a lieu par voie d'entreprise, soit à 
prix de règlement, conformément au dernier paragraphe de l'article 38 du cahier des charges, 
soit en vertu de marchés spéciaux, soit par suite d'adjudications ; en tout cas, la dépense affé- 
rente à chaque travail est nettement déterminée et se traduit par un payement, en numéraire, 
imputable sur les crédits de l'exercice de l'exécution. 

Il n'en est pas de même dans les établissements en régie. Les achats de matières, dont le 
montant est inscrit au chapitre II, comprennent des approvisionnements qui sont employés 
aussi bien au service de la cantine et aux fournitures supplémentaires qu'au régime iiormal, 
aux travaux de grosses réparations, d'appropriation, de construction, etc., autant qu'aux répa- 
rations locatives. Par suite, les mentions du chapitre IV et de la Se section se trouvent incom- 
plètes ou excessives. 

Il m'a paru, pour procéder d'une manière plus conforme à la réalité des faits, y avoir lieu 
d'adopter deux modèles de budgets différents, l'un pour les établissements en entreprise, l'autre 
pour les établissements en régie. 

Le premier ne me parait nécessiter aucune explication. Vous remarquerez seulement que j'ai 
reporté au chapitre II, où cette dépense parait plus régulièrement classée, la fourniture du pain de 
supplément, qui figurait antérieurement au chapitre des dépenses diverses et accidentelles. A 
ce dernier chapitre, qui porte maintenant le no 5, seront inscrits les frais do voyages que les 
employés peuvent faire, dans l'intérêt du service ; ces frais seront, s'il y a lieu, liquidés men- 
suellement ou trimestriellement, à mon ministère, sur la production d'états détaillés. 

En ce qui concerne le second, vous remarquerez que, renonçant à comparer les services en 
entreprise ou en régie, j'ai classé au chapitre I*** {Frais d'administration et de garde) les dé- 
penses du personnel spécial à la régie, qui faisaient l'objet d'un chapitre I«r bis, et celles du 
personnel de l'exploitation agricole, qui figuraient au chapitre VI. 

Le chapitre II présentera désormais l'évaluation approximative, par groupe, de toutes les dé- 
penses concernant les achats de denrées alimentaires, médicaments, combustibles, tissus et effets 
de Ungerie, literie et vestiaire, objets mobiliers, autres que ceux dont il va être parlé ci-dessous, 
matériaux pour l'entretien du mobilier des services économiques, agricoles ou autres, ainsi 
que pour les travaux de toute nature exécutés aux bâtiments, par voie de régie, quelle que soit 
leur importance, etc., etc. 

A l'égard de ces derniers achats, je dois signaler ce qu'a d'irrégulier la pratique suivie dans 
quelques établissements. Lorsque des devis de travaux à faire en régie sont approuvés, des 
directeurs ont pensé qu'ils devaient acheter spécialement les quantités de matériaux nécessaires 
à l'exécution de chaque travail, en particulier, et qu'ils pouvaient se dispenser de soumettre à 
votre approbation ou à la mienne, suivant le cas, les marchés passés, à cet effet, même au- 
dessus de 500 francs. 

Les décisions contenant approbation de devis de travaux en régie n'ont d'autre portée, indé- 
pendamment de l'adhésion donnée aux dispositions des projets, que de permettre l'emploi, aux 



— 37 — 
conditions qui y sont indiquées, pour la nuin-d'œiiyre« des matériaiu qno possède Tadminis- 
tratioQ on qu'elle se procnrera, conformément aux réglementé. Hais les marchés concernant les 
malérianx ne sont en rien affranchis des prescriptions de l'arrêté dn S5 septembre 18S6. Il 
est, d*aillears, d'nne économie bien entendue, an lien de faire des achau partiels, au far et à 
mesure des besoins, de pourvoir, par des marchés d*nne certaine importance, à Tapproyision- 
Dément des chantiers, en vue des travaux prévus pour une année. 

Les objets mobiliers à inscrire au chapitre III sont ceux qui servent à la célébration du culte, 
aux secours contre l'incendie, à l'armement des gardiens, aux bureaux et aux logements des 
employés ou à ceux qui, dans quelques établissements isolés, sont réservés aux fonctionnaires 
supérieurs en tournée. Tons ces objets, quel qu'en soit le prix, ne doivent être achetés qu'en 
vertn de mon autorisation. L'acquisition des autres, qui sont classés au chapitre II ou au cha- 
pitre VI (Servieee agricoles), peut, conformément à l'arrêté du 35 septembre 1856, être autorisée 
par le directeur, jusqu'à 500 francs, et par vous, jusqu'à 1,000 francs : au delà de ce chiffre, 
mon autorisation est nécessaire. 

Il ressort des explications que je viens de donner, relativement aux traraux en régie, que les 
seules dépenses à inscrire au chapitre lY et à la t« section sont celles qui s'appliquent à des 
travaux que l'on proposerait de confier à des entrepreneurs. 

Le chapitre V [Dépensée diver$e$ et accidentellee) s'applique aux mêmes objets, dans les 
deux catégories d'établissements. £n régie comme en entreprise, les frais de voyage faits dans 
Imtérét du service devront être réglés à mon ministère. 

Les indications que renferme le modèle de budget au chapitre VI (Servieee agricoles), 
me paraissent suffisantes pour faciliter l'inscription des prévisions qui doivent figurer à ce 
chapitre. 

Quant au chapitre VII {Exploitation de travaux induelrieli au compte de VÉtat), je ne l'ai 
maintenu dans le cadre que pour mémoire, aucune exploitation de cette nature n'existant dans 
les établissements pénitentiaires. 

La nouvelle classification des dépenses, prescrite pour le budget de l'exercice de 1866, sera 
reproduite au compte dudit exercice. Vous recevrez, en temps utile, des instructions pour la 
rédaction de ce document; mais je dois, dès à présent, faire connaître que, pour les établisse- 
ments en régie, le compte des dépenses contiendra, aux chapitres II, III, V, VI et VU, s'il y a 
lieu, la récapitulation des totaux des douxe relevés mensuels du journal numéraire, modèle B, 
annexé à l'arrêté du 25 septembre 1856. Ces relevés devront donc, à partir de l'année prochaine, 
présenter les dépenses classées et totalisées par chapitre. 

Vous trouverez ci-joint, sous les N«* 1 et 2, les modèles des budgets des établissements en 
entreprise ou en régie. J'adresse les mêmes modèles, aipsi qu'un exemplaire de la présente cir- 
culaire, aux directeurs des établissements situés dans votre département. Je fais parvenir, en 
outre, à ces fonctionnaires, quatre exemplaires de la formule qu'ils ont à remplir : le projet de 
budget devra être rédigé, sans retard, et vous être transmis, pour que tous me le soumettiez, 
en double expédition, avec vos observations. 

Je désire recevoir ces documents avant le 15 décembre prochain. 

Recevez, etc. 

Le Miniêtre de Vintérieur, 
Pour le Ministre : 
Le coneeUler d'État, secrétaire^général, 
PB. DE BOSREDON. 

9* iMMiettMi fMi i plém eMtotre dM m^mutem à i^rcmdre pow préToUr Ui rnpiwre 



Paris, le 20 noyembre 1865. 
MoTfSŒim LE Préfet, à la date du 7 octobre dernier, j'ai en l'honneur de vous transmettre 
un rapport de M. le général Morin, directeur du Conservatoire des arts et métiers, sur l'emploi 
des meules d'aiguiserie, dans les ateliers des maisons centrales, et sur les moyens d'en prévenir 
la rupture. Je vous recommandais de signaler ce rapport à tonte l'attention des directeurs des 
établissements pénitentiaires situés dans votre département et de ne permettre l'usage des ap- 



-38 — 

pareils dont il s'agit que sons la réserve expresse de l'application de tontes les sages précautions 
qni y sont indiquées. 

Lés différentes mesares préservatrices conseillées par M. le général Morin me paraissent de- 
yoir élre complétées par celle ci-après qae j'ai trouvés mentionnée dans un travail de M. l'ingé- 
nieur des mines dn Bas-Rhin. 

Il s'agit de soumettre toute meule, avant d'en autoriser l'emploi, à une épreuve qui consiste 
à la faire marcher à vide, pendant une heure, à une vitesse double de la vitesse normale. 

Cette épreuve doit se faire, au moment où les ateliers et les lieux avoisinants sont complète- 
ment libres et en présence seulement des agents qui sont chargés d'en constater le résultat. 

Je vous invite à donner des instructions aux directeurs de votre département, pour que le pro- 
cédé que je viens d'indiquer soit, le cas échéant, ponctuellement suivi. 11 est bien entendu que 
si l'expérience donnait lieu à quelq[ues dégâts, l'entrepreneur général des services en serait 
responsable. 

Recevez, etc. 

Le Minittre de Vintérieur, 

Pour le Ministre : 

Le eonseiller S Etat, secrétaire généralj 

PH. DE BOSREDON. 

•• ËBemmniàe d'une expédition uniforme de« tarlfo eoneemnnt le« traTanx Indwi- 
trieUi et Ie0 serrlees éeonomlqnM de ehnqne maison eentmle* 

Paris, le 8 décembre 1865. 

Monsieur le Directeur, il serait utile que le Conseil de l'inspection générale des prisons eût, 
dans ses archives, pour les consulter au besoin, les tarifs des différentes industries en exploita- 
tion dans les maisons centrales, ainsi que ceux qui servent à la réglementation des salaires 
des détenus qui sont employés, dans ces établissements, aux services économiques. 

J'ai, en conséquence, l'honneur de vous prier de me transmettre, le plus tôt possible, nne 
copie de chacun des tarifs existant à la maison centrale de.... 

Il est essentiel, pour faciliter le classement de ces documents, qu'ils soient tous rédigés dans 
la même forme. 

Je vous recommande donc expressément de ne pas vous écarter, à cet égard, des prescriptions 
ci-après : 

RÉDACTIOIf DES TARIFS DES INDUSTRIES. 

10 Le modèle à adopter est celui qui est annexé à la circulaire du 19 juillet 1864 (modèle 
n«l); 

20 Quant au format, chaque tarif devra avoir la dimension d'une feuille de papier tellière de 
35 centimètres sur S5 pliée en deux ; 

30 II conviendra de consigner, dans la 40 page de ce document, tous les renseignements 
nécessaires pour mettre à même d'apprécier les conditions d'exploitation de l'industrie {qtukliU 
des produits et des matières premières, mode de fabrication, système â^outillage, menus four- 
niiures), 

RÉDACTION DU TARIF APPUCABLE AUX SERVICES GÉNÉRAUX. 

10 Le modèle à suivre est celui qui figure, sous le n» % à l'annexe de la circulaire précitée ; 

20 Même format que celui indiqué plus haut, pour les tarifs des travaux industriels. 

30 Le urif dont il s'agit devra présenter les services économiques, dans l'ordre alphabétique, 
et, de plus, faire connaître le gain moyen des détenus occupés aux travaux industriels, dans 
la maison centrale. 

Je recommande ce travail à tous vos soins. 

Recevez etc. 

< Le Ministre de Vintérieur, 

Pour le Ministre : 

Le conseiller d'État, secrétaire général^ 

PH. DE BOSREDON. 



- 89 - 

▼MULde I 

Paris, le 8 décembre 1865. 

MoxsncuR LE PiiÉFBT, J6 sois informé que, dans ciaelques maisons centrales, rarebitecte a cm 
poiiToir, soit de son propre monvement, soit sur l'invitation da directeor» modifier, dans l'ezé- 
cntion, des projets approorés par décisions ministérielles. 

Cest nn abus que je tiens à faire cesser. 

A cet effet, j'ai cm devoir arrêter les dispositions suivantes : 

Tout projet concernant des travaux neufs ou des travaux d'appropriation ou de restauration, 
devra être accompagné de plans, coupes et élévation, en deux expéditions. 

Lorsque ce projet aura été approuvé, les feuilles de dessins qui s'y rapportent seront revêtues 
d*un timbre spécial, et l'une des expéditions vous sera renvoyée. 

L'antre expédition sera conservée à mon ministère et sera remise, soit à Tinspecteur général 
des prisons qui visitera l'établissement , soit à Tinspecteur général des bâtiments péniten- 
tiaires. Ces fonctionnaires s'assureront que les travaux sont exécutés conformément aux dis- 
positions adoptées. . 

Les dépenses résultant de tout changement non autorisé par une décision ministérielle res- 
teront à la charge de Tarchitecte. 

Veuillez adresser deux exemplaires de la présente circulaire à chactm des directeurs de maison 
centrale ou établissement assimilé situés dans votre département, en invitant ces fonctionnaires 
â en remettre un à Farchitecte. 

Je vous prie de m'accuser réception de cet en\oi. 

Recevez, etc. 

Le MinUire de Viniérieur, 
Pour le Ministre : 
Le conseiller d*Étaif tecréiaire général, 

PH. DE BOSREDON. 



ifo dreoteire ««r 1* mavlère de ânm tw le tevdiset «péeUU étM • 

mmm eestralM •« étekhlUmemÊ»nim mmOmném^ et mt l'épe^ve eii U «eli être per- 
I tm aUBlsIère (t}. 



Paris, le 27 novembre 1866. 

Monsieur le Préfet, je vous prie d'inviter le directeur de la maison centrale située dans 
votre département à vous adresser, en triple expédition et rempli, en ce qui le concerne, le 
projet de budget spécial des dépenses de l'établissement pour l'exercice 1867. 

Ce budget doit être dressé sur une feuille imprimée, entièrement conforme au modèle qui 
accompagnait la demande des projets concernant l'exercice 1866 {circulaire du 20 novembre 
1865). Vous recommanderez au directeur de s'abstenir de bàtonner ou de remplir, comme les 
directeurs le font quelquefois, par le mot néant, les colonnes ou espaces en blanc que pré- 
sente le cadre, et où il n'aurait & inscrire aucune proposition. 

Cette recommandation s'applique notamment aux colonnes réservées, soit à l'indication de 
l'objet des dépenses, soit à la mention des prévisions que les préfets, les inspecteurs généraux 
ou moi-même pourrions avoir à y porter d'office. 

Vous voudrez bien me transmettre, en double expédition, le projet dont il s'agit, portant 
votre avis, de manière qu'il me parvienne avant le 10 décembre prochain. 
Recevez, etc. 

Le Ministre de V intérieur. 
Pour le Ministre : 
Le conseiller d^État, secrétaire général, 
PH. DE BOSREDON. 

(1] Bien qae eette circulaire ne te ra pporte pas à l'exereiec <iai fait Tobjet da piéfent compte •talUttqae, 
aoQs 1a xeprodoisou eonane one règle appUeable aux projet! de budget! des exerdoea sniraBts. 



n. 

TlBLEAll ST1TISTI$I1S DES HAISONS CENTRALES 

DE FORCE ET DE CORRECTION 
ET DES PÊIITEICIERS AGRICOLES DE Li CORSE 

MUR Ms'MMKÈM 1L9mé. 



SITUATION AU !•' JANVIER 1866. 






I. — Houvemenl d*entrée et de sortie des condamnés de chaqne sexe par établissement et par 

catégorie. — Effectif au i" janvier 1866. 
U. — Répartition des condamnés par établissement, au l'** janvier 4866, solvant la juridiction et la 

pénalité, 
in. — Id. Id. suivant les crimes et délits qui ont motivé les condamnations. 

IV. — Id. Id. . suivant les départements oii ils ont été condamnés. 

V. ~ Id. Id. étrangers suivant la nationalité et la catégorie pénale. 

VL — Id. Id. suivant Torisine urbaine ou rurale et le domicile des détenus au 

moment de la condamnation. 
MI. — Id. Id. suivant Tâge des condamnés par catégorie. 

VIU. — Id. Id. suivant l'état civil et par catégorie. 

IX. — Id. la. suivant la religion. 

X. — Id. Id. suivant Tinstruction avant et depuis rentrée par établissement. 

XI. — Id. Id. suivant les professions antérieures aux condamnations. 

XII. — Renseignements relatifs aux grâces, commutations de peine et récompenses accordées aux 

détenus dans chaque établissement. 

XIII. — Renseignements sur les peines prononcées par les tribunaux pendant la détention, sur les 

infractions à la discipline et les punitions infligées par la justice disciplinaire des éta- 
blissements. 

XIV. — Renseignements sur Tétat sanitaire. 

XV. — Etat des récidivistes par catégorie pénale au 1" janvier 1866, d'après le nombre des con- 

damnations antérieures. — Nombres des récidivistes ayant été dans les établissements 
d'éducation correctionnelle. — Renseignements sur les condamnés récidivistes et autres 
placés sous la surveillance de la haute police à Texpiration de leur peine. 

XVI. — État par catégorie pénale des repris de justice embarqués pour Cayenne a l'expiration de leur 

peine, en exécution du décret du 8 décembre 1851 et des condamnées de l'autre sexe 

3ui ont obtenu d'être transférées dans les pénitenciers de la Guyane, suivant l'article 4 
e la loi du 30 mai 18o4. 

XVII. — Division des condamnés d'après les parts qui leur sont attribuées sur le produit de leur 

travail, selon la catégorie pénale h laquelle ils appartiennent. 
XVin. — Nomenclature des industries exploitées dans chaque établissement. — Nombre des travailleurs 
(ouvriers et apprentis) par catégorie pénale, au i»' janvier 1866. — Produit de la main 
d'œuvre, par établissement, pendant l'année 1865. 

XIX. — Récapitulation des produits du travail, par industrie, dans tous les établissements, pendant 

l'année 1864. 

XX. — Récapitulation du nombre des travailleurs et des produits de la main-d'œuvre par établisse- 

ment pendant Tannée 1865. 

XXI. — Répartition des produits de la main-d'cçuvre par établissement pour Tannée 1865. 
XXn. — Dépenses des condamnés sur le pécule et les fonds déposés à leur profit. 

STATIST. PRIS. 6 



- 42 - 

MAISONS CENTRALES ET PÉNUEN 

Tableau TS^ I. — MOVTEMEIVT d'entrée el dej 

POPULATION Al 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



10 



a 



lâ 



13 



14 



15 



DÉSIGNATION 
de 

L'tfTABLNSBlIBRT. 

MAISON CEHTKàLB 

Ott 

PffHirmfCI» AOSICOLB. 



CATÉGORIES. 



3 



. ^ f Reclusionnaires 

Albertville { Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés. . . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fera 

Condamnés aux travaux forcés. . . 

Reclusionnaires 

Correctionnels , 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés.. 
Reclusionnaires 

Reclusionnaires 



ANIA7(E . 



Beaclieo . 



Belle-Isle em Mer . . | 

Casabianda j Correctionnels 

( Condamnés aux fers. 

i Reclusionnaires 

Criavari ] Correciionnels 

r Condamnés aux fers. 



Glairvaux (1). 



Condamnés aux travaux forcés. . 
d» à la peine de la détention. 

Reclusionnaires 

Correciionnels 



Reclusionnaires 

Embrun { Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



ENSI8HEIM . 



! 



Reclusionnaires. 
Correctionnels. . 



i?„efl„ S Reclusionnaires. 

^^^^^^ ) Correctionnels. . 



Condamnés aux travaux forcés. 

FoNTBVlAUi;r \ Reclusionnaires 

CorreciionnelB 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés., 

1 iMnrvft ) Reclusionnaires 

*^*"®®'® ^ CorrecUonnels.. 



Gaillon. 



Condamnés aux fers. 



Condamnés aux travaux forcés. 

Loofl { Reclusionnaires 

Correctionnels 



i Condamnés aux travaux forcés . . . 

Melon < Reclusionnaires 

( GorrectionneU 



31 déc. 
1864. 



du 

lieu 
de leur 
condam- 
nation, 



63 
174 

» 
197 
328 



173 

646 

1 

213 
60 

152 

210 
3 

380 
492 

7 



346 
903 

274 

352 

5 

265 
721 

204 
673 

1 

384 

1,061 

162 
853 

9 

179 

451 

» 

1 

206 
1,002 

4 
235 
757 



JSNTBÉS P^NDA^T L'ANNÉE 1865. 



vBRAirr 

d'autres 
maisons 
centra- 
les 
ou péni- 
tenciers 
agricO' 
les. 



6 
96 

1 

40 
306 

9 

22 

46 

308 



86 
475 

38 
184 

9 

63 
351 

60 
268 

» 
132 
606 

60 
516 

3 

50 
258 



50 
612 

8 
440 



6 



du 
bagne 
ou des 
colonies 
extra- 
con- 
tinen- 
taies. 
7 



154 

199 

1 

87 
84 



KÉnRionfai 



après 
extrac- 
tion 
de 
l'établis^ 
sèment 

8 



après 



érasion 



TOTAL 
des 



18 
23 



I (1) Un dUnX impérial a iffeoté on quartier dt la maison ceatrale de aairvanx A Texéoutioa de la pake de la détention 



6 
97 

1 

48 

315 

1 

22 

48 

315 

B 

36 

163 
205 

1 

106 
107 



92 

488 

47 
195 

» 

65 
352 

52 
262 

137 
611 

55 
517 

3 

53 

258 

1 

» 

52 
620 

8 

43 

447 



tlaos 
une 
aatK 

cale- 

ftt 

comaa* 
tatÙE 
àtféa 

U 



— 48 — 
CIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 



l*-' JAi\TIER 1866. 




























TÉS 


AUX hommes/ 




















SORTIS PE!n)ÀNT L'ANNÉE 


I86S. 




--- 




Av^ lu 


POPULAHON 

totale 

au 

1*rj«BTier IBfiO 


ilOCMÉCS 




HOMBU 
de 








1 


nuBsriais 






Pt 




— ' 




^ 


— 






TOTAL 


TJr 








rOFVLA- 


détenus 




par 


barqae- 

ment 
pour la 

iraat- 


ao 
bagne 

è 
destina- 
tion 
dea 
colonies 


dans 
d'aotrea 
maisons 
centra- 

les 
ou aux 


1, . 


dans 
les 


pendant 


DiciDis. 


dr» 
fOStlEl. 


■ il. i«Vll* 

1 1 ij^i 


par 
eatégo- 


par 
établis. 


de 


noR 


que 

pMt 

contenir 

chaque 


de 

bpriae. 




por- 
tation. 
(Repri. 

de 
joitioe.) 


extra- 
eoati- 
n«D- 
tales. 


péniien- 
ciers 
agrico- 
les. 


pr -■ ». 


kospi- 
ces. 


l'année. 






laiiDn 
peine. 


ne. 


sèment. 


Bcmnoii. 




établis- 
sèment. 


li 


13 


14 


15 


16 


1T 


18 


19 


10 


Si 


ti 


23 


24 


25 


26 


27 


là 

57 


4 
8 


1 




1 

1 








1 
7 


18 
77 




51 
194 


245 


88,656 


243 


300 


s 


s 






9 








B 


1 




» \ 








41 


9 
9 






12 
il 








14 
22 


76 
206 




lai «« 


210,928 


578 


800 


3 


1 






s 








B 


1 




3) 








S 


B 






B 








B 


17 




5\ 








31 
2*4 


7 
iO 






10 
12 








10 
47 


63 

335 




^ '«> 


298,809 


' 819 


1,200 


» 


» 






s 








B 


9 




i) 








16 
1 


40 
8 






B 
B 








10 
10 


66 
19 


22 


63} *** 


94,731 


259 


500 


23 


7 






11 






9 


64 


114 




201) 








61 


12 






23 






6 


55 


157 




258 f 461 


177,547 


486 


1,000 


1 


1 






> 






B 


B 


9 




2) 








6.J 


18 






6 






21 


11 


121 




365) 








112 


16 






3 






25 


10 


167 




432 f 798 


278,184 


762 


1,000 


4 


2 






B 








B 


6 




1 








» 


s 






B 








B 


1 




xi 






• 


r 

56 


9 

8 






B 

26 








B 

14 


106 




33Î '^^ 


463,497 


1.270 


2,200 


3Js5 


16 






50 








23 


480 




912) 








42 


10 






26 








15 


95 




226) 








129 


13 






14 








15 


180 




367 595 


219,923 


602 


800 


s 


2 






a 








1 


3 




2) 








46 
302 


6 
15 






18 
25 








14 
25 


84 
370 




?55i ^ 


, 361,206 


989 


1,000 


36 
246 


5 

8 






37 
36 




» 




16 
36 


95 
. 329 




507} ^ 


262,273 


718 


1,000 


r- 


9 






B 








B 


1 




*) 








40 


10 






18 








18 


95 




423 [ 1,534 


538,920 


11476 


1,500 


4T»J 


16 






17 


5 






47 


564 




1,111 ) 








15 
397 


13 

7 






20 
33 


2 
5 






7 
30 


57 
472 




^|^.«« 


, 384,574 


1.058 


1,200 




B 






B 


B 






B 


3 




B \ 








16 
198 


10 
9 






18 

22 


8 






7 
20 


51 
258 




180 f «.- 

452 r ®^ 


231,795 


635 


700 


s 


a 






B 


B 






B 


» 




i) 








B 


B 






» 


B 






B 


» 




1) 
190 1,187 
996) 








25 


6 






17 


i 






19 


68 




442,358 


1,212 


1,500 


505 


28 






24 


10 


3 




51 


626 










• 


B 






B 


B 


X» 




a 


H 




M 








42 


6 






15 


B 


B 




1 


64 




214 J 1,000 


369,243 


1,012 


1,200 


3M 


21 


2 




20 


1 


9 




20 


419 




785 i 

1 











{Suite du Tableau I. Maisons centrales.) 



-44 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFE( 



DÉSIGNATION 
de 

L'éTàBUSl 



H4M0II aanviiB 



rhamcm aoucolb. 



CATÉGORIES. 



FOPVLA- 

non 
restant 

fttt 
31 déc. 

1864. 



ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 



du 
Uea 
de leur 
condam- 
nation. 



TBNAHT 

d*aatrea 
maisons 
centre- 
les 
onpéni- 
tenciers 
agrico- 
les. 

6 



bagne 
on des 
oolonies 
extra- 
con- 
tinen- 
tales. 
7 



afntrianis 



après 
extrac- 
tion 
de 
rétablis- 
sement 

8 



après 



érasion. 



TOTAL 

des 
raniBs. 

10 



BnUs! 
dans 
tue I 
aatn 
esté- I 
gorie, 
pu I 

comma- 
tation 

depeïM 

11 



NiHES (i). 



Goodamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 



Pft,--v ) Reclusionnaires. 

^^^^^^ i Correctionnels. . 



Condamnés aux travaux forcés. 

PiiOM { Reclusionnaires 

Correctionnels , 



13 
400 
68â 

7 

231 
882 

5 
228 
606 



5 

107 
389 



457 

19 

39 

373 



27 
36 

9 

4 
7 

» 
1 
3 



Totaux. 



15,101 



6,514 



674 



55 



.1) Un <inartier de la maison centrale de Nîmes est affecté à Tezé- 
ut ion de la peine de la détention à dater de 1866. 



5 
138 
429 

» 

37 
465 

19 

42 

377 



56 



7,343 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



S Condamnées aux travaux forcés. 
Reclusionnaires , 
Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. . 

Cadillac { Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés.. 

Clermont l Reclusionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés.. 

OouLLENS \ Reclusionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés.. 

Hagdenau \ Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Montpellier { Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Rennes. 



Condamnées aux travaux forcés. , 

Reclusionnaires , 

Correctionnelles 

{Condamnées aux travaux forcés, , 
Reclusionnaires-. 
Correctionnelles 



Récapitulation 



Totaux 

' Hommes 

Femmes 

Totaux. 

Totaux généraux pour les deux sexes. 



169 

43 

137 

199 

42 

156 

223 

87 

492 

96 

26 

213 

115 

22 

223 

259 

62 

147 

191 

37 

340 

157 

31 

145 



3,612 



15,101 
3,612 



18,713 



22 

5 

83 

21 

7 

74 

39 

13 

288 

10 

2 

116 

5 

5 

124 

38 
14 
95 

20 
14 

168 

23 

5 

74 



1,265 



6,514 
1,265 



7,779 



674 

2 



44 



676 i_^ 
8,621 



11 



55 
11 



66 



56 



56 



23 

6 

83 

21 

7 

77 

39 

13 

291 

10 

2 

117 

5 

5 

125 

39 
15 
96 

20 

14 

168 

23 

5 

74 



1,278 



7,343 
1,278 



31 
3 



8,62lJ^34 
8,655 



-45- 



{SuUe du Tabtean I. Maisons cntTRALBS.) 



TÉS AUX HOMMES. 



SORTIS PE^'DA.^T L'ANNÉE 186S. 



pipira- 

lioo 

de 

Up«in4 

43 



5i53 



par 
piee. 



i3 



an 

port 

à'tta- 

barqae- 

pour la 
tniis- 
por- 
tation. 
Repris 

fostiee). 
U 



28 
6 
1 

12 
U 

13 
16 



448 



TiAHsrtfaÉs 



basne 

A 

deatina 

lion 

des 

colooies 

«xtra- 

eonii- 

D«n- 

Ules. 

15 



37 



d'antres 
maisons 
centra' 

les 

on aia 

p4niten- 

ciers 

agricO' 

les. 

16 



18 



58 



59 
75 

1 

14 

27 

» 

7 

10 



719 



dans 
les 

prisons 

17 



79 



les 
hospi- 
ces. 
18 



«TASiS 

pendant 



19 



90 



63 



1 
14 

28 

» 

11 
33 

1 

19 
26 



TOTAL 

des 
•onriis. 

SI 



SORTIS POPCLATION 

delà I ^^^ 

au 
cai^go- |.r janrier 1M6 

rie 
de con- 



tion 

P«' 
commn- ^***®* 
tadon 

de 
peine. 



ne. 



21 



7 


1 


151 




380 




4 




75 




524 




19 




73 




339 


" 



par 
élablU- 
sèment, 



387 f 

192 ( 
824( 

5 
197 
644 



773 7,450 



31 14,994 



1,132 



1,016 



846 



JOIRNÉBS 



S5 



398,023 



392,178 



Roauut 
de 



peat 
eoDienir 
chaque 
étahUs- 
sèment. 



1,090 
1,074 



301,993 827 



14,994 



5,514,838 



1,100 

1,200 
800 



15,109 19,000 



TÉS AUX FEMMES. 



66 



1.1^ 



13 


5 


5 


9 


63 


2 


8 


5 


8 


1 


88 


1 


23 


6 


5 


1 


301 


3 


U 


2 


3 


3 


107 


5 


5 


2 


5 


1 


114 


3 


âi 


7 


1 


1 


85 


2 


18 


6 


4 


4 


155 


2 



M:i8 



ti,38i 



67 



448 
67 



515 



37 



37 



9 
1 

2 

21 
2 

5 

2 



13 

4 



80 



58 
80 



2 



1,388 721 



8,949 



30 



79 
30 



109 



15 



20 
15 



63 



6 
4 
6 

17 
2 
4 

19 

4 

17 

2 
3 
6 

1 
2 
5 

19 
5 
5 

12 

1 

14 

10 
7 
5 



176 



773 
176 



10 

77 

39 

12 

103 

69 

12 

333 

18 

9 

122 

10 

8 

126 

61 
18 
96 

40 

9 

180 

28 
12 
81 



1,499 



7,450 
1,499 



31 
3 



165 

40 

143 

180 

38 

130 

193 

88 

450 

88 ) 
19 

208 ) 

110 
19 

222 

237 

59 

147 

171 

41 

329 

152 

^ i 
138 



3.391 



14,994 
3,391 



35 63 949 8,949 34 18,385 
8,983 



348 



348 



731 



315 



351 



443 



541 



314 



3,391 



128,475 
134,242 
278,771 
117,360 
131,428 
165,765 
198,884 
115,259 



14,994 
3,391 



18,385 



1,270,182 

5,514,838 
1,270,182 



352 

368 
764 
320 
360 
455 
545 
316 



500 
470 
1,000 
600 
750 
600 
800 
390 



6,785,020 



3,480 

Ï53Ô9 
3,480 



18,589 



5,110 

19^000 
5,110 



24,110 



MAISONS CEINTRALES ET PÉNITEN 

Tublenu Mo II. — RUPARTITIMI 4e la 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 


DÉSIGNATION 

des 

ÉTABLISSEMENTS. 

4 


m 


[>ÉS 

par 
les tribu- 
naux 
mili- 
taires. 

4 


TOTAL 

des 
jugés. 

5 


CONDAMNÉS 


par 
les cours 
d'assises. 

2 


par 
les tribu- 
naux 
correc- 
tionnels. 

3 


i 

De 5 

à 
10 ans. 

6 


aX TRATA 

De 10 

à 
. 20 ans. 

7 


UX FORCÉS 

A 

per- 
pétuité. 

8 


TOTAL 

d3s con- 
damnés 

aux 
irav. fore. 

9 


A 

la peine 
de la 

dj&ten- 
tion. 

10 


Albertville. 


77 
196 
317 
224 
257 
317 
573 
208 
346 
332 
711 
266 
320 
337 
383 
588 
349 
401 


168 
375 
442 

185 
320 
646 
230 
571 
326 
706 
734 
303 
831 
606 
428 
641 
412 


38 

31 

» 

19 

161 

31 

67 

32 

9 

117 
58 
10 
19 
11 

116 
26 
33 


245 

609 

790 

224 

461 

798 

1,250 

595 

949 

667 

1^34 

1.058 

633 

1,187 

1,000 

1,132 

1,016 

846 


9 
9 

5 
12 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
1 
» 
1 
9 

5 


9 
9 

9 

108 

9 
9 
1 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

3 

9 
9 


41 


161 

11 
5 


» 

3» 

4 


AniANE 


Bbaulieu 


Belle-Islb en Mer 


Casabianda 

Chiavari 


Claibtacx 


Embrun. 


3> 


Ensisheim 


» 


Etsses 


X» 
Z> 

» 

a» 

» 


FONTEVRADLT 


Gaillqn 


Limoges ... 


Loos « 


Helun 


Nîmes.............. 


POISSY 


V 


RiOM , . . . . 


9 


Totaux. 




6,292 


7,924 


778 


14,994 


24 


112 


51 


187 


4 






ÉTABLISSEMENTS AFFEC 


Auberiye 


234 
293 
359 
170 
149 
329 
^6 
223. 


114 
55 
372 
145 
202 
114 
195 
91 




348 
348 
731 
315 
351 
443 
541 
314 


89 
46 
67 
21 
37 
97 
41 
43 


47 
86 
87 
55 
53 
113 
72 
78 


29 
48 
39 
12 
20 
27 
58 
31 


165 
180 
193 
88 
110 
237 
171 
152 


9 


Cadillac 


9 


Clermoxt 


9 


Dodllens 


S 


Haguenad 


9 


1ll/lVTPFJ.I.IRn 


» 


Rennes 


B 


Vannes 

Totaux 


9 


2,103 


1,288 




3,391 


441 


591 


264 


1,296 




Totaux 




6,292 
2,103 


7,924 
1,288 


778 

9 


14,994 
3,391 


24 
441 


112 
591 


51 
264 


187 
1,296 


4 


8,395 


9,212 
18,385 


778 


18,385 


465 


703 


315 


1,483 


4 


Totaux généraux pour les deux 

sexes 




18,385 




1,483 


1,483 


4 






1 





-f7 — 

ŒRS AGRICOLES DE LA CORSE. 



n 




I^IH^^BM^ 


■■■^^^^H 






^,^^^___ 


_^_^__ 












TÉS 


AUX 


HOMMES. 




















CONDAMNÉS 
































TOTAL 

géoéral 
des 
con- 


lûial 

des 


A 


LA RÉCLUSION. 




A L'EimiSOTCfUCNT COaaECTIOXlfXL. 






Détea- 


Des 


De7 

à 10 ans 


TOTAL 

des 


Del an 


De 2 


De 3 


De 4 


De 5 ans 


TOTAL 


AUX 




tion- 


A 


et 


recla- 


et 1 jow 
2 aos. 


à 


à 


4 


et 


dos 


PEI8. 






naîres. 


7 ans. 


au- 
dessus. 


aion- 
naires. 


3 ans. 


4 ans. 


5 ans. 


au- 
dessus. 


correc- 
tionnels. 




damnés. 




11 


12 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


20 


21 


« . 






9 


42 


51 


44 


40 


29 


10 


71 


194 


« 


245 






105 


64 


169 


127 


92 


62 


33 


123 


437 


3 


609 






86 


72 


158 


155 


105 


84 


72 


210 


626 


1 


790 






14 


49 


63 


» 


» 


» 


61 


9 


9 


» 


224 




* 


170 


31 


201 


5 


39 


46 


203 


107 


258 


2 


461 






254 


111 


365 


7 


49 


83 


61 


90 


432 


1 


798 




4 


188 


143 


331 


253 


194 


449 


93 


255 


912 


9 


1,250 




» 


153 


73 


226 


148 


64 


33 


37 


29 


367 


2 


595 


X 


136 


108 


244 


172 


142 


108 


36 


246 


705 


9 


949 


■ 


98 


62 


160 


149 


104 


61 


91 


157 


507 


J» 


667 


m 


251 


172 


423 


339 


247 


177 


100 


257 


1,111 


» 


1,534 


1 


82 


78 


160 


333 


222 


116 


83 


127 


398 


» 


1,058 






116 


64 


180 


127 


102 


61 


45 


79 


452 


1 


633 




* 


104 


86 


190 


477 


187 


138 


42 


149 


996 


S 


1,187 




^ 


119 


95 


214 


263 


147 


124 


98 


209 


785 


» 


1,000 




» 


218 


169 


387 


202 


152 


94 


49 


185 


731 


3 


1,133 




y» 


108 


84 


192 


374 


201 


95 


49 


105 


824 


» 


1,016 




* 


111 


86 


197 


205 


221 


82 


54 


186 


664 


9 


846 




4 


2^22 


1,589 


3,911 


3,376 


2,208 


i;w2 


1,168 


2,585 


10,879 


13 


14,994 


TÉS 


AUX 


FEMMES. 




















27 


13 


40 


79 


17 


6 


33 


8 


143 


9 


348 






15 


23 


38 


41 


31 


19 


12 


27 


130 


9 


348 






35 


53 


88 


249 


79 


37 


54 


31 


450 


9 


731 






11 


8 


19 


60 


54 


31 


14 


49 


208 


9 


315 






8 


11 


19 


113 


32 


15 


45 


17 


222 


» 


351 






37 


22 


59 


47 


23 


21 


5 


51 


147 


9 


443 

541 






25 


16 


41 


105 


78 


37 


14 


95 


329 


9 






9 


15 


24 


79 


39 


10 


3 


7 


138 


9 


314 






167 


161 


328 


773 


353 


176 


180 


285 


1,767 


9 


3.391 






2,322 


1^9 


3,911 


3,376 


2,208 


1,542 


1,168 


2,585 


10,879 


13 


14,994 






167 


161 


328 


773 


353 


176 


180 


285 


1,767 


9 


3,391 






2,489 


1,750 
(9 


4,239 


4,149 


2,561 


1,718 


1,348 


2,870 


12,646 


13 


18.385 






4,23 


4^ 1 


12,646 


12,646 


13 


18,38 



— 48 — 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITET^ 



Tublenu HT» III. — RÉPARTITIOUT de 1» population par emtéKmrkem au S 



CRIUES ET DÉLITS. 



Abandon, Exposition d'enfants. 



CATÉGORIES. 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionn aires 

Correctionnels 



Abus de confiance, de blanc-seing, / r/^«j«.««A« ««• *..««o,w f«..«^« 
Détournement au préjudice des So"wTn^^ 

particuliers . Ouverture de leilresi ?®'l^rn„ jl^^^^^ 

confiées à la poste | CorrecUonnels 

Adultère | Correctionnels 

Armes et munitions de guerre (Dé- f ^^,^^^,. „„^i, 
tenUond') ; . .^Correctionnels 



Arrestation illégale, Violation de 



micSe . . . . ! . . ! ... *. ... ... ". ' Correctionnels 



'":\^ 



Î Condamnés aux travaux forcés 
Réclusion naires 
Correctionnels 
. Condamnés aux fers 

I 



Associations de malfaiteurs. 



Attentats aux mœurs, à la pudeur, ! Reclusionnaircs 
Outrage public à la pudeur ( Correctionnels . 



Avortements, complicité et tentative 
d*avortement 



Banqueroute. 



/ simple . 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Condamné^'aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Correctionnels . 



Condamnés aux travaux forcés 



\ frauduleuse .... ; Reclusionnaircs 

' Correctionnels 

i Condamnés aux travaux forcés 

Bigamie c Reclusionnaires 

[ Correctionnels 



I 



Bris de scellés, de pièces dans les 
dépôts publics 



Castration. 



Chasse (Délits de) 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Correctionnels. 



ÉTABLISSEMENTS 









m 

H 


































l 


1 


5 

-S 

R 
a 


6 


S 


i 


> 

a 


t 


S 

i 


5 

i 


3 


4 


5 


7 


8 


9 


10 


11 


iâ 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


r 


9 


9 


i> 


a> 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


3» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


31 


9 


* 


1 


s 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


x» 


» 


3 


1 


9 


14 


3 


9 


2 


2 


s 


5 


7 


19 


9 


9 


16 


9 


5 


27 


li 


» 


» 


9 


» 


9 


9 


1 


9 


1 


■» 


D 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


3 


9 


3B 


» 


Jt 


M 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


» 


» 


9 


8 


9 


9 


3 


9 


9 


J9 


1 


3 


9 


14 


7 


2 


1 


M 


* 


*t 


JD 


^ 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


»• 


» 


i 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


» 


» 


3> 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


1 


1 


9 


» 


2 


1 


9 


1 


» 


ÏJ 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


» 


» 


5 


36 


5 


9 


41 


52 


18 


5! 


34 


45 


8 


55 


59 


9 


29 


47 


98 


35 


46 


57 


j> 


» 


9 


> 


9 




» 


9 


9 


» 


j> 


9 


1 


9 


1 




2 


9 


» 


2 


» 


M 


9 


9 


9 




1 


9 


i 


4 


9 


9 


1 


9 


9 






9 


2 


S 


X 


» 


9 


9 


9 






9 


9 




» 


4 


1 


9 


3 






9 


3 




S 


3 


3 


9 


9 






2 


i 




» 


9 


9 


9 


9 






9 






» 


9 


9 


9 


» 






9 






1 


9 


1 


» 


9 






9 






» 


» 


9 


9 


> 






9 




jp 


» 


9 


9 


M 


» 






1 






J> 


9 


9 


> 


9 






9 






9 


9 


> 


9 


9 






9 






» 


9 


9 


9 


9 






9 






S 


9 


9 


9 


9 






9 






' • 


4 


1 


» 


» 


» 


9 


P 


» 


» 



— i9 



CIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 



^"JmMm^ri^r <8««, aaiTitM* lie* crimea •« *éiitm «ni •■« ■■•«!▼< 1» e«Bi4»iii 



^^FECTÉS AUX HOMMES. ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX F 




33 



34 



10 



i 

35 



9 
12 



57 

3 

4 



f 

H 

f 
36 



37 



13 
1 

1 



88 



3 



STXTIST. PRIS. 



(Suite du Tableau IIL Maisons centrales.) 



50 — 



CRIMES ET DÉLITS. 



CATÉGORIES. 



Coocnssioo, Corroplion de fonction- 
naires, DétonrnemenU de deniers 
pnblics r 

ContreCaçons des sceaux de TÉ Ut. des 
hillets de banque, eiïets publics, 
poinçons, timbres et marques 

Coaps et blessures ayant occasionné! 
incapacité de trayaol j 

Désertion, Recèlement de déserteurs | 
ayant commis des yoIs j 

Dévastation de plants et récoltes, ( 
Mutilation d*arbres ( 

Diffamation et injures. Dénonciation i 
calomnieuse ( 

Effets miliuires (Tente et Achat d"). 

Empoisonnement, Tentative et Com- 
plicité du même crime 



Enlèvement et Détournement de mi- 
neurs 

Escroquerie | 

Évasion de détenus (tentative d'éva- [ 
sion) l 

Excitation à la haine et au mépris^ 
du gonvernement.à la guerre civile, ' 
crimes et délits politiques f 



Excitation à la débauche. 



Exercice illégal de la médecine. 



Extorsion de titres, de signatures. . 



Fausse monnaie (Fabrication et émis- [ 
sion de) ' 



Faux en écriture publique, authen- 
tique, de commerce ou de banque 



Faux en écriture privée. 



Faux commis dans les passe-ports, i 
feuilles de route et certificats en- 
matière administrative et militaire, i ^ 



Faux témoignage et subornation • 






Faux en matière de remplacement 
militaire 

Homicide, Meurtre, Tentative dei 
meurtre, Coups, Blessures ayant < 
causé la mort | 



Condamnés aux tra%aux forré> 

Reclnsionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers ^ 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Correctionnels 

Correctionnels 

Condamnés à la détention 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Correctionnels 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correciionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 



ÉTABLISSEMENTS 



12 







S 










. - 












n 






9 




>■ 


n 
























e 


§^ 


S 


► 


a 


H 








H 


M 


H 


a 








î 






4 


5 


6 


7 


8 


» 


» 


1 








B 


> 








1 


9 








D 


9 








S 


9 








ï* 


9 








14 


» 


11 




24 


37 


9 


fi 


27 




» 


» 








8 


9 


8 






9 


9 


» 






1 


» 


3 






1 


9 


9 






1 


» 


B 






B 


» 


17 






S 


B 


n 






» 


» 


2 






V 


1 


B 






9 


3 


» 






* 


>. 


J» 






X» 


» 


B 






JO 


» 


1 






» 


9 


B 




U 


38 


i 


21 


17 




» 


9 


» 






u 


9 








r 


1 








4 


a 








» 


» 








» 


» 








1 


9 








» 


9 








1 


9 








9 


» 








» 


] 








1 


1 








2 


9 








» 


1 








4 


» 




11 




1 


J> 


13 






V 


1 








13 


9 








17 


9 








> 


9 








2 


» 








» 


9 






2 


s 


» 






2 


9 


9 






» 


» 


9 






> 


» 


24 






4 


» 


14 






6 


3 


9 






» 


9 


9 







10 



18 
39 



60 9 



12 

21 

9 

7 
13 



17| 



51 — • (Suite du Tableau III. Maisons centrales.) 



AFFECTÉS AUX HOMMES. 


ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 
















TOTAL 


















TOTAL 


î S 


r» 
S 


^ 


■ 


2 


2 


m 


PAK 


Si 


P 


g 


I 




1 


B 


< 


rAR 


1 r- 

1 ■ 


O 
o 


^ 


^ 


' 


^ 


l 


esté- 
gotie. 


crime 

et 
déUt. 


i 




■• 


P 


n 


\ 


i 


^ 


c«té- 
gorie. 


crime 

et 

délit. 


II 


15 


16 


17 


18 

9 


t9 

9 


M 


21 


93 


33 


31 


25 


36 


97 


38 


39 


30 


3t 


33 






9 


1' 


» 








9 




9 




9 










» 




9 


9 


9 


10 










9 




9 




9 


1 








9 




1 


1 


1 


14. 










9 




9 




\) 








3» 




9 
9 


1 

9 


9 
9 


7' 

3J 


1 '• 










9 

9 




9 
9 




:l ' 


1 ' 




» 




1 


V 


9 


t] 










2 


9 


1 


5 




llx 


8 




8 




24 


5 


10 


164 


> 766 








1 


2 


2 


1 




J? « 


' a 


19 


81 


31 


45 


28 


41 


599 1 








5 


5 


5 


6 




i " 




» 




1 


9 


9 


2J 












» 


9 


9 




9) 






4 




7 

1 


1 

9 


2 

9 


2J 


86 










9 
9 


9 
9 


9 
9 






s 

1 








9 

3 


9 

9 


1 
9 


13 


t i« 










9 
9 


9 
9 


9 
9 




M s 
il * 


i 




» 




9 


9 


1 


6 


6 










9 


9 


9 




i| 1 


; » 




9 




10 


10 


9 


99 












> 


9 


9 




■i) ■ 


1 . 




9 




9 


9 


» 


12 


' 116 










9 


9 


> 




i 




X 




9 


9 


9 


5 












9 


9 


9 




s 




> 




1 


9 


9 


3> 


12 




17 






12 


31 


12 




93 \ 


» 




9 




1 


9 


9 


7 










9 


9 


1 




X 




9 




9 


> 


9 


2j 










9 


2 


9 




1 ' 




9 




9 


» 


9 


» 












9 


9 


1 




1) ' 


' » 




9 




9 


2 


9 


5 


2t) 










JD 


9 


k 




1 » 




1 




2 


5 


9 


21 












1 


> 


9 




' 41 


18 


65 


59 


60 


101 


41 


749 


749 


17 




31 




19 


13 


8 


17 


1151 115 


S 




9 




9 


9 


9 


5| 


5 






9 




» 


9 


9 




,i 


1 > 




9 




9 


9 


9 


4] 








9 






9 


9 




:) ■ 


> 




> 




9 


9 


9 


1 


19 






» 






S 


9 






9 




2 




9 


9 


2 


u! 








9 






9 


9 






> 




9 




9 


9 


9 


^\ 


30 






9 






9 


3 




à\ " 


3 




4 




1 


4 


9 


30! 






41 






5 


12 


23 


1 1 




9 




1 


» 


9 


8 


8 






9 






3 


9 




3 1 3 


a 




9 




9 


9 


9 


» 








9 






2 


1 




1 16 
9) 


2 


2 


9 




9 


9 


9 


8 


29 






9 






9 


9 




î» 


2 


1 




1 


9 


1 


21 








Ta 






» 


5 




ï 


]> 


9 




9 


9 


9 


80| 
21 J 








3 






1 


9 




4\ 

2j 9 

3) 


9 


5 


4 




10 


5 


3 


\^ 




^ 


9 






9 


9 




2 


> 


1 




9 


1 


2 








9 






» 


9 




1 g 




9 




9 


» 


9 


1 1 








9 






1 


5 




3] 19 
9) 




8 




9 


17 


11 


36 


7 


154 


294 






9 






9 


1 






9 




13 


9 


12 


23 


9 


139 








» 






S 


9 






B 




9 


9 


9 




9 


1' 


244 






9 


1 




9 


s 




7 23 
11; 


■ 3 




11 


7 


6 




3 


85 






9 


1 




2 


9 




1 * 


16 


14 


41 


10 


19 


5 


158 


1 






» 


6 




î 


» 




1 1 




9 
9 


9 


9 

9 




> 


17) 


22 






9 
9 


» 

9 




9 

9 


» 
9 




:] ' 




> 




9 




9 




9 


'*] 








9 


» 




9 


1 




2{ 12 
7; 




S 




9 




1 




9 


8 


33 






9 


9 




9 


9 






> 




2 




1 




5 


25! 








1 


9 




9 


4 






> 




9 




» 




9 


2 


2 


9 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


9| 




9 




9 




4 




» 


28^ 




15 


3i 


16 


17 


8 


7 


6 


9 


103 s 




2 




3 




20 


4 


5 


106 


223 


5 


3 


13 


2 


2 


3 


3 


3 


Vi ^« 




a 


( 


S 




26 


1 


5 


88 


3 


6 


9 


4 


8 


5 


7 


15 




X 


] 


9 




1 


9 


9 


1 




9 


9 


9 


1^ 9 


9 


9 


9 


9 


9) 





{Suite du Tableau IIL Maisons centrales.) — 52 — 



CRIMES ET DÉLITS. 



Incendie, Recèlement d'incendiaires. 



Infanticide, tentative et complicité 
d'infanticide 

Menaces de mort, verbales on par i 
écrit 



Mendicité. 



CATÉGORIES 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Reclusionnaires. 
Correctionneb . . 



Outrages, injures à un fonctionnaire ( 
public, rébellion envers les dépo-' 
sitaires de l'autorité publique, refus ^ 
d'obéissance militaire , 



Parricide, coups aux pères/aux mères 



Port illégal de la Légion -d'honneur, 
d'insignes , etc 



Recels 

Rupture do ban 

Séquestration de personnes. 



Suppression d'enfant. 



Usurpation de titres, de fonctions.. 
Vagabondage 



Viols, attentats à la pudeur avec vio- 
lence \' 



Vc-ls. 



/sii 



Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



Condaumés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Correctionnels . 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires. • 

Correctionnels 



Correctionnels . 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Correctionnels. . 
Correctionnels. 



Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



impies . 



l 

S Reclusionnaires . 
' ) Correctionnels . . 



I; Condamnés aux travaux forcés 
guaUfiés \ Reclusionnaires 
^ i Correctionnels 

; Condamnés aux fers 



ÉTABLISSEMENTS 



117 



29 



m 


1 


c 


S 


r 


Sa 


n 


M 


a 


f 




« 




S 


5 


6 



26 



17 



209 



73 

2, 13 



Totaux . 
RÉCAPrrCLATlON — 

Totaux généraux pour les deux sexes. 



( Hommes . 
(Femmes.. 



245 



609 



25 

1 

26 

7 

12 

253 

4 
61 
56 



790 



18 



13 



224 461 



29 



32 
2i 

35 
197 



207 
34 



3 
18 

» 
10 



97 
16 

12 
423 



113 

30 



10 



10 



798 1250 



21 



103 
21 



16 



49 



65 
17 

27 
322 



iS 



17 



109 



36 



5951 949 



13 

8 

13 

s 

p 
238 

» 

60 
67 3(9 



127 



178 



667 



1534 



14,994 
3,391 

18,383 



I 
Nota. Lm 4 condamnés portés à la colonne 9. p. 50, senties 4 condamnés à la peine delà détention (quartier spécial) . 



— 53 — {Suite du Tableau III. Maisons centrales.) 




— 84 — 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITE| 



MO IT. — RÉPARTITION des ••ndamn^s par ^tobliMiemeikt, «< 



NOMENCLATURE 
des 

DéPAKTBMERTS. 

1 


établissements affecté^ 


ALBEBT- 
T1LI.R. 

3 


AHUIIB. 

3 


BEAU- 
LIEU. 

4 


ISLB 

BR MBK. 

5 


CASA- 

BIAHDA. 

6 


CHIATAU 

7 


CLAIR- 
VAUX. 
8 


BMBHOn. 

9 


EH- 

SISHBIM. 

10 


EYSS8S. 

Il 


rORTB- 
VBACIT. 

19 


OAILLOH. 

13 


i4 


Ain 


1 

» 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
1 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
» 


1 

9 
9 
1 

2 
2 

1 
27 

9 

47 
46 
44 

9 
9 
9 

9 
9 
M 

14 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
1 
9 
9 

5 
102 

9 
9 

186 
1 

9 
9 

3 

» 

9 
9 
1 
9 
1 
9 
1 
1 
9 


9 

9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

236 

» 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 

9 
9 

2 

9 
9 

9 
6 

9 
9 
9 

9 
» 

103 

9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


2 

1 
1 
» 

9 
9 

5 
1 
3 
1 
1 
1 
3 
1 
2 
1 
2 
2 
1 
3 
2 
4 
1 
3 

9 
1 
1 

2 

1 
i 

2 

9 

2 
2 
6 

9 
1 

6 

2 

9 

4 

3 
4 
3 

1 
1 
1 

9 


3 

3 

9 
9 
9 

5 

1 
1 
8 

9 

3 

18 

2 

4 
1 
3 
5 
3 
1 
8 
6 

9 
9 

5 
5 

2 

9 

3 
13 

9 
1 

5 
1 
5 
2 
1 
6 
4 
1 
2 
4 
2 
1 

9 
1 

2 
2 
5 


3 
5 

9 

9 
9 
9 
1 
9 

2 

9 

2 

8 
17 
24 

3 
13 
15 

6 
12 

9 

12 

41 

3 

18 

2 

5 

8 

2 

14 

4 

20 

11 

15 

34 

80 

1 

1 

9 

4 
1 
1 

9 

9 

2 

1 
3 
9 

9 


26 
6 
» 

9 
9 
9 
9 

64 

9 

86 

9 
9 
9 
9 

9 
9 

1 
9 

9 
» 

89 

9 
9 

9 

101 
2 

2 

9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 

49 

9 

9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 


2 

1 

9 

20 
24 
14 
15 

9 
9 
9 

9 
9 

124 

9 
9 

9 
9 
S 
9 

40 

1 
1 

9 

9 
9 

27 

9 
9 
1 

2 

» 

9 
9 

9 
1 
9 

9 

136 

9 
9 
9 
1 

9 

9 
9 

9 
9 
1 


» 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

5 

9 

2 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
» 

9 

9 

5 

9 
9 

35 

9 

9 
9 
9 
1 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

14 

9 
9 
9 

9 

2 

9 
9 
9 

9 


33 

46 

179 

9 

9 
9 
9 

9 

• 

9 

56 

» 

9 
9 
9 

9 

68 
100 

9 


80 

141 

169 
104 

5i 

192 
107 


9 
» 

9 
9 
9 
9 

9 
» 

9 
9 

9 
9 
9 

5 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 

2 

9 

97 
4 

9 
9 
9 
» 

9 
1 
9 
9 
9 
1 
9 
9 
9 
9 
9 
> 
> 

9 




Aisne 




Allier 




Alpes (Basses-) 




Alpes (Hautes-) 




Alpes-BIaritihes 

Ardèche 




Ardennes 




Ariége 




Aube 




Aude 




AVEYRON 




Bouches-du-Rhône 

Calvados 


1 


Cantal 


41 


Charente 


88 


Charente-Inférieure — 
Cher 


101 
13 


CORRÈZE 


ik 


Corse 


9 


Côte-d'Or 


B 


GÔTES-DU-NORD 


4 


Creuse 


« 


DORDOGNE. . . 


94 


Douas 


X 


Drôme 

Eure 


9 
3 


Eure-et-Loir 


ï 


Finistère 


S 


Gard 

Garonne (Haute-) 

Gers 


1 


Gironde 


76 


Hérault 


B 


Ille-et-Vilaine 


S 


Indre 


31 


Indre-et-Loire 


1 


Isère 


» 


Jura 


» 


Landes 


> 


Loir-et-Cher'. 


B 


Loire 


» 


Loire (Haute-) 


B 


Loire-Inférieure 

Loiret 


1 

4 


Lot 


1 


Lot-et-Garonne 


l 


Lozère 


» 







55 



3ERS AGRICOLES DE LA CORSE 

«jMiTier t9««» ««ivAn* les dëpartoateata •n lia «nt été c*n4i»Bmé*. 



m HOMMES. 


1 






ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 












TOTAL 


AC»B- 




CLBM- 


DOCL- 


■AGOS- 


■oin- 






TOTAL 


idœ. 


■Ein. 


lOMBS. 


rousf. 


BIOM. 


par 
département. 


UVB. 


CADILLAC 


MORT. 


Lua. 


RAC. 


rBUIBB. 


U1I9B4. 


▼Ama. 


par 1 
a^pArtemeDl. j 


<;( 


16 


17 


18 


19 


!iO 


91 


ti 


93 


94 


95 


9ii 


9T 


9H 


99 


s 


4 


1 


» 




74 


29 






9 


9 


9 






29 


1^8 


5 


2 


16 




2i9 


1 




29 


Mi 


3 


9 






69 


* ' ' 


2 


3 




86 


8 






3 


9 


7 






22 






i± 






33 










9 


7 






7 






i 






27 










9 


6 






6 






47 






68 










9 


10 






10 






35 






r>9 










9 


16 






16 






1 






76 


11 








1 


9 






12 






5 






45 










9 


9 






9 




9 


3 






103 


30 








9 


9 






31 


' s 


4 






58 










9 


10 






10 




8 






89 










9 


31 






34 




193 






386 










9 


44 






14 




1 






273 






2i 




9 


9 


80 




107 


. 1 » 


» 






55 










» 


5 






r» 






2 






115 




21 






9 


9 






22 






t 






137 




32 






1 


9 






37 






4 






109 




1 






9 


9 






7 






« 






Ai 




14 






9 


4 






18 






105 






171 










9 


22 






22 




34 


1 






140 


39 








9 


9 






41 






» 






138 










9 


9 


75 




81 






9 






34 










9 


2 






9 






1 






125 




17 






» 


9 






17 






2 






151 


20 




44 




9 


9 






64 


1 : 




46 






84 










9 


30 






30 






1 


2 




116 










1 


9 






îJ 






» 


66 




98 






16 




1 


9 






22 






1 


1 




178 




V 






9 


9 


23 


63 


86 






173 


» 




187 










9 


22 






22 






4 


» 




163 




13 






9 


33 






46 






2 


9 




65 




15 






9 


9 






15 






3 


» 




279 




61 






9 


9 






61 






19 


1 




S48 




9 






9 


40 






40 






2 


2 




367 




9 






9 


9 


115 




116 






9 


2 




37 




4 


4 




9 


9 






8 






1 


» 




114 




1 


1 




9 


9 




23 


28 






38 


1 




193 




» 


2 




9 


42 






44 






3 


1 




77 


31 


9 


9 




1 


9 






32 






1 


s 




60 




20 


» 




9 


9 






20 






1 


J» 




06 




1 


9 




9 


9 






22 






4 


s 


111 


122 




9 


9 




9 


23 






23 






5 


9 




84 




9 


9 




9 


9 






9 






X 


9 




201 




9 


9 




9 


9 


32 


27 


59 




U 


» 


3 




146 




1 


8 




9 


9 






21 






1 


9 




22 




19 


9 




9 


9 






19 






1 


9 




115 




33 


9 




9 


9 






33 






18 


9 


2 


26 




» 


9 




9 


5 




» 


5 



{Suite du Tableau IV. Maisons centrales.) — 56 — 



NOMENCLATURE 
des 

DéPAKTBUERTi. 

i 


établissements affecta 


ALBBKT- 
VI1.LB. 

2 


AMURE. 

3 


BEAU- 
UBU. 

4 


ISLB- 
EH-MER. 


CA»A- 

BURDA. 

6 


CHIATAEI 
7 


CLAIE- 

YAUl. 

8 


EJUEUN. 
9 


KK- 

SISHEIM. 

10 


BTSBBS. 

11 


Fons- 

THAOLT. 

12 


OAIUOS 

13 


UKKE. 
tt 


Maine-et-Loire 


150 
93 

* 

9 

9 

9 
9 


i 
n 
1 

9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

29 

9 

9 

5 

9 

9 

9 
9 

9 

2 

9 
1 
1 

9 

9 

47 

V 

10 
8 

9 
1 
9 
9 
9 

2 

1 

9 

4 
6 
1 


3 
140 

9 

9 

43 

9 

3 

9 

9 

2 

9 
9 

107 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

74 

9 
9 

23 
20 

1 

9 

9 

9 

9 
9 


2 

4 
4 

2 
1 
1 

4 
3 
1 
2 
3 
3 
3 
2 
4 

9 
9 

2 
3 

7 
3 
3 
2 
4 
5 
2 
15 
10 
3 
6 
1 
5 

9 
1 

4 

5 
1 
3 
2 
5 
3 

4 
1 

9 

9 

9 


4 

3 

14 

10 

9 

15 

10 
3 

12 
3 

17 
8 
4 
3 
4 
2 
1 

9 

15 

32 
5 
8 

15 
4 

31 
7 
3 
1 

9 

3 
2 
2 

7 

4 

9 

5 

8 

4 

1 

16 

9 

24 
3 

9 

9 

9 
9 


2 

24 

3 

9 
11 

7 

1 

10 

4 

9 

24 

9 
10 
16 

4 

10 
16 

4 

9 

3 
13 

9 

9 

9 

9 

2 
52 
16 

1 
10 

5 
30 

7 

9 

8 
12 

3 
13 

9 
9 
1 

28 
6 

1 

11 

9 
9 


9 
9 

157 
64 

9 

127 

77 

9 

45 

9 
9 
9 
9 
9 
1 
9 
9 
9 
9 
1 

27 
39 
98 

113 

70 




9 
9 
9 

5 

9 

143 
17 

9 

122 

9 

3 

9 
9 

2 

9 
9 
9 
9 

209 
243 

9 

5 

9 

9 
9 

9 

67 
5 

4 
4 
1 

1 

9 

50 

1 

3 

9 
9 

9 
9 
9 


1 

90 
33 

29 


204 

1 

25 
140 

9 

31 
li 

33 

57 
90 

5 

72 

9 
9 

9 


s 
3 
1 

1 
1 

8 

4 
1 

363 


i 


ILkNCHE 


t 


Marne 


) 


Marne (Haute -"i 


» 


Mayenne 


V 


Mecrthe 


f 


Meuse 


> 


Morbihan 


> 


Moselle 


> 


Nièvre 


» 


Nord 


• 


Oise 




Orne 


• 


Pas-de-Calais 


• 


PUT-DE-DÔHE 


11 


Pyrénées (Basses-) 

Pyrénées (Hautes-) 

Pyrénées-Orientales 

Rhin (Bas-) 


• 
• 
1 
1 
• 

1 

1 
• 


Rhin (Haut-) 


Rhône 


Saône (Haute-) 


Saône-et-Loire 


Sarthe 


• 


Savoie 


• 
1 
1 

s 

1 
1 
H 


Savoie (Haute-) 


Seine 


Seine-Inférjeure 

Seine-et-Marne 


Seine-et-Oise 


Sèvres CDeux-^ 


Somme 


1 


Tarn 


1 


Tarn-et-Garonne 

Var 


1 
i 

1 
l 


Yaucluse 


Vendée 


Vienne 


Vienne (Haute-') 


Vosges 


• 


Yonne 

Algérie 


t 

»! 


Colonies françaises 

Armée du Mexique 

Armée d'Orient et Co- 
ghinchine 


Il 

1 
1 


Armée d'Italie 


EGYPTE. iTrib. consul.)... 

ToUux 

Hommes. 
Récapitulation Femmes.. 


_j. 


245 


609 


790 


224 


461 


798 


1,250 


595 


949 


667 


1,534 


Jj058 


U 












"*"""" 










14,994 


] 






















3,391 
18,385 


Totaux généraux. . . 














































^ 































h 


















— 


S7 — 


{Suite du Tableau IV. Maisons ceïtbales.) 


AUX HOMMES 


k 

im 


ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 


1 1 








TOTAi 


ACBI- 




CLEl- 


DOCLo 


■A6CB- 


■OIIT- 






TOTAI. 


M)0«. MBLCX. 


Hiass. 


POUST. 


UOM. 


par 




CAMUAC 










■^iif«* 


T4II1B«. 


par 










département. 


BIVB. 




■OIIT. 




lUC. 


fuuim. 






département. 


1 15 


'• - 


17 


18 


19 


» 


31 


If 


23 


24 


fS 


2ti 


«7 


» 


« 


J 


t 






219 




9 


B 


1 


» 





13 


41 


55 


• , . 


» 






175 




V 


9 


9 


9 


9 


90 




90 


• SS 23 


2 




9 


232 




9 


8 


9 


9 


9 






40 


, ' * 


9 






84 




9 


9 


9 


9 


9 






17 


! W - 1 


» 




» 


82 




9 


9 


1 


O 


9 


24 




25 


1 » 


9 1 


3 






21)7 




» 


9 


9 


93 


9 






95 


B 


1 1 


3 






118 




9 


9 


9 


3 


9 






27 


a 


» 1 


2 






159 




9 


9 


9 


9 


9 




87 


88 


» 


2 1 


3 






190 




9 


9 


» 


47 


9 






49 


« 


19 J 


1 




36 


64 




9 


3 


9 


> 


1 






4 


382 


2 


6 






439 




9 


8 


87 


2 


9 






97 


130 


2 




9 


14 




174 




9 


57 


1 


9 


9 






59 


B 


1 




3» 






133 




> 


9 


9 


9 


» 


25 




25 


i '« 


2 




2 






172 




9 


8 


49 


9 


9 






57 


1 


a» 




S 




187 


220 




9 


9 


2 


9 


13 






18 


B 


» 




t 






103 




18 


9 


9 


9 


9 






18 






» 




s 






51 




10 


9 


9 


9 


9 






10 






3> 




8 




# 


43 




9 


9 


9 


9 


8 






8 






» 




1 






229 




9 


1 


9 


46 


» 






47 






» 




^ 






290 




9 


9 


9 


72 


9 






72 






4 




44 




210 


384 




9 


9 


9 


9 


10 






52 






> 


1 


X» 






57 




9 


9 


9 


7 


9 






22 


1 .1 ni 


G 






148 




9 


1 


2 


9 


2 






40 


. 


9 


9 






123 




» 


2 


1 


9 


9 


38 




41 


1 . 


S 


1 






187 




9 


9 


9 


9 


9 






9 


1 » 


3> 


1 






106 




9 


9 


9 


9 


9 






9 


16 


55S 


13 


651 




2,083 




9 


315 


32 


34 


a 






383 


» 


3 






425 




9 


90 


8 


9 


9 






98 


, lao l 


9 






138 




9 


25 


1 


1 


9 






31 


1 33 


» 


213 




278 


jj 


9 


42 


1 


9 


9 






45 


/ . -1 


1 






54 


» 


4 


» 


9 


» 


1 




11 


18 


29l\ 6 1 


1 


13 




357 




9 


8 


78 


9 


9 






86 






2 






71 




11 


9 


9 


9 


7 






18 






2 






46 




12 


9 


9 


9 


9 






12 






16 






125 




» 


9 


9 


9 


6 






6 






65 






116 




» 


9 


9 


9 


17 






17 




- " 1 


1 






72 




9 


9 


9 


9 


9 




21 


24 




. 1 


1 






135 




9 


9 


» 


9 


1 




15 


28 






» 


1 






75 




19 


9 


9 


» 


9 




9 


19 






1 


9 






142 




9 


9 


9 


38 


9 




9 


39 






114 


» 






120 




9 


18 


1 


9 


9 




9 


19 


1 i 


» 


65 






163 




9 


» 


9 


9 


9 




9 


» 


\ - 


a> 


3 






20 




U 


9 


9 


9 


9 




9 


9 




1 


1â 






105 




» 


9 


9 


» 


9 




9 


9 




S » 


» 






17 




9 


> 


9 


9 


9 




9 


9 




» 9 


31 






46 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 




» » 


» 




846 


1 




9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 




1,187 1,000 


1,132 


1,016 


14,994 


348 


348 


731 


315 


351 


443 


541 


314 


3,391 








3,391 







STAT. PBIS. 



MAISONS CENTRALES El 

TaMeaa ST» T. — BÉPABTITIOIir pmr natlonaUté e« par c««ësori< 



ÉTABLISSEMENTS AFFE( 



DÉSIGNATION 
des 

^TABLISSBUBIITS 

OÙ ils sont détenus. 



CATÉGORIES 



P^RAUS. 



Albertville. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels. . 



I 
An lANE I 

Bbaclieu 

Belle-Isle en Mer 



Reclusionnaires . 
Correctionnels. . . 



Reclasionnaires . 



Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 



Casabianda. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels.. 



Cbiavari . 



Reclusionnaires., 
Correctionnels.. 



Clairvaux. 



Condamnés à la peine de la détention . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Ehbron. 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



Ensisbeim.. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels. . , 



Etsses . 



Reclusionnaires. 
Correctionnels., 



Fontkvrault.. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels... 



I 
Gaillon f 

I 



Reclusionnaires. 
Correctionnels. . , 



Lniofics. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels. . 



I 



Loos 



Reclusionnaires. 
Correctionnels... 



f 


1 


1 




8 


6 


7 


8 


» 


» 






9 


9 






9 


1 






3> 


9 






* 

% 


9 






» 


3 






» 


1 






» 


4 






» 


6 






1 


4 






V 


> 






]> 


9 






1 


6 






3 


8 






â 


4 






» 


9 






» 


9 






2 


9 






12 


2 






>» 


9 






» 


9 






4 


5 


» 




1 


9 


» 




9 


3 


9 




1 


7 


9 




» 


9 


9 




» 


9 


9 




» 


15 


9 




1 


74 


9 





-89 — 



P^fTEWCIERS AGWCOLES. 



e ««• 



V 



détoii«0 •« i«' JmitIm» !•«•• 



TES 


AUX HOMMES. 
















































pi 


3 
1 


i 


J 


! 


f 


î 


i 


1 


t 
6 

î 

B 
1 


i 


3 
1 


2 
9 

e 


i 

i 


TOTAL 
ora 

COnAMRÉS 

ÉTBAMCIRi 

PAI 

CATiMin 


TOTA 
DB 

comAM^ 

iriAiiGi 

rAi 

ilABUlt 




























rte4U« 


mn. 


10 


«i 


iS 


f3 


14 


1» 


16 


17 


18 


19 


fO 


11 


it 





24 


« 




» 






'. 


2 


s 
















,1} ' 




* 








8 


» 


B 










































1 




S» 








3 


1 


1 














::) ' 


\ ' 


» 








6 


M 


» 
















3» 








1 


• 


4 














9 1 


B 9 










» 


B 
> 














'î " 
















> 














,1 '• 






























°\ ' 


* 


» 










» 


• 






1 








4 ^ 


1 


» 










1 


» 






3 








13 4C 


6 


» 










1 


5 






2 








31 . 




« 








17 


» 


1 














26 

14 41 

1 




9 








14 


» 


» 
















9 










» 


B 
















9 










» 


7 




• 4 






1 


17 


s! "• 




1 


- 








» 


16 










11 


31 


h' 


i 










M 


B 
» 










» 




s! » 


2 
2 












B 


2 
1 






2 
1 




» 




■;j » 




s» 

3 








» a 


S 
9 


B 
1 






B 
1 




» 
1 




^j " 


B » 










» 


9 






9 




9 




l\ ' 


» W 


» 








» 


8 






V 




» 




\ -. 












1 

1 


B 


B 

2 






n 


9 
9 




S) - 


\ 

































{Suite du Tableau V. Maisons centrales.) — 60 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



DÉSIGNATION 

des 

^àbussbmbitts 

oii fis sont détenus. 

1 


CATÉGORIES 
S 


3 


S 

5 

P 

4 


» 

5 
1 

5 


6 


l 

7 


te 
m 

8 


1 

9 




r Reclnsionnaires - 


1 

4 

2 

1 

9 

j> 

7> 


9 

1 

» 


1 
1 

9 
» 

3 

9 
1 


10 

6 

» 

2 

7 

9 

9 


9 

1 

9 
9 

9 
9 

9 
9 


9 




Melun 


Correctionnels 


l 


1 


) Reclnsionnaires 


Q 


NImes 


Correctionnels . 


7 




Reclnsionnaires 




POISSY 


Correctionnels 


1 




Reclnsionnaires . 




RiOM 


Correctionnels 






2 




Totaux 






35 


10 


38 


168 


1 


1 


37 









ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



Condamnées anx tra?anx forcés 


» 

9 
9 

9 

9 

1 

9 

8 

9 

9 

9 

5 

9 
9 
9 


> 

» 

9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
>} 

9 

9 

9 
9 
» 


9 


9 

9 
1 

9 
9 

9 
9 

16 

1 
19 

9 
1 

9 
9 
9 


9 

9 
9 

9 
9 

» 

» 

9 
9 

9 

9 

9 
» 

9 






ÂDBERivE ' Reclnsionnaires 




' Correctionnelles , .... 




p Reclnsionnaires , 




^'^'"'^^ Correctionnelles 




Condamnées anx travaux forcés 




Clbrhont Reclnsionnaires 




Correctionnelles 




_ Reclnsionnaires 




'><'"'-""* CorrectionneUes 




„ t Reclnsionnaires 




=*«"*"*" { CorreeUonneUe» 

Condamnées anx travaux forcés 




Mo'^TPELLiER • \ Reclnsionnaires 




Correctionnelles 








Totaux 


14 


9 


5 


38 


9 


9 


5 






/ Hommes 


35 
14 


10 

9 


38 
5 


168 
38 


1 

9 


1 

» 


37 


RÉCAPITULATION 


5 






TnTAnX fiéN^RÀUX POUR LES DEUX SEXES 


49 


10 


43 


206 


1 


\ 


4â 









Nota. On ne compte aneone condamnée étrangère dans les maisons centrales de Rennes et de Vannes. 



— 61 — [Suite du Tableau V. Maisons centrales). 



TÉS AUX HOMMES. 



TÉS AUX FEMMES 



10 


1 

M 

1 


1 

1 

19 


1 

13 


f 
ii 


5 

5 

45 


5 

T 

E 

46 


4T 


18 


s 

S 

a 

S 

Jt 


1 


«1 


f 

ii 


il 

S 

5 

2) 


TOTAL 

con9kmni% 

ÉnUlICBBS 

PAI 
CiTifiOllB 

ptfmLB. 
i4 


TOTAL 

99» 

COKOAim^S 
llrBAMCBBS 

PAB 

ÉTABUMB - 

«MT. 

35 




2 

a 

2 

31 


9 
1 

8 

9 
n 




1 

B 
N 


1 
3 

23 
112 

2 

1 
4 


a 
2 


1 
3 

10 

a 

» 
2 

• 




» 

3 






9 

1 

9 

9 
9 

9 
• 


5 

B 

17 

» 
» 

9 
» 


3 
33 

51 
153 

3 

S8 

1 
8 


36 

204 

31 

9 


It 


9 


13 


i 


3 


218 


10 


57 


8 


6 


10 


3 


15 


82 


736 


736 





s 








B 




» 










» 




1 
1 \ 




9 








B 




» 










B 




9 




9 








1 




B 










B 




' 




9 








B 




» 










B 




1 




9 








B 




B 










B 




1 




9 








B 




» 










B 




1 




» 








B 




B 










» 




B 




» 








B 




4 










B 




28 ) 




» 








B 




B 










B 




1 




9 








> 




1 










B 






9 








» 




B 










1 




I 
3 




1 








a 




4 










2 


14 


32 




» 








2 




B 










B 




2 




9 








» 




B 










» 




B 




9 








1 




B 










B 




4 


z 


1 


B 


9 


1 


4 


B 


9 


B 


B 


B 


B 


3 


18 


98 


n 


9 


13 


1 


3 


218 


10 


57 


8 


6 


10 


3 


15 


82 


736 


« 


1 


B 


B 


1 


4 


B 


9 


B 


B 


B 


» 


3 


18 


98 


il 


10 


13 


1 


4 


222 


10 


66 


8 


6 


10 


3 


18 


100 


834 



29 

22 
35 



98 




834 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITEN 

Tableau n^ TI. — RÉPARTITIOIH de 1» |io|ial»tloii |iiur eatégorle, m 



»a Hiemettl àt 



ÉTABLISSEMENTS AF 



DÉSIGNATION 

des 
ÉTABLISSEIIE?(TS. 

i 



ALBERTVILLE . 



CATÉGORIES 

PÉNALES. 



Aniane. 



Beaulieu . 



Belle -IsLE en Mer. . 

I 
Casabianda 



Ghiavari . 



Glairvaux. 



Embrun | 

I 
Ensisheim I 

I 

Etsses I 



FONTEVRADLT. 

Gaillon 



Limoges . 



Loos.. 
Melun. 



Recluaioiinaires , 

GorrecUonnels '. ■ . . 

ReclusioDiiaires 

Correctionnels 

Condamnés au\ fers , 

Condamnés aax travaux forcés. . 

Reclasionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés. . 

Réclusion naires , 

Correctionneb , 

Reclasionnaires , 

Correctionnels. , 

Condamnés aux fers , 

Reclusionnaires , 

Correctionnels 

Condamnés aux fers , 

Condamnés aux travaux forcés. . 
Id. & la détention. .... , 

Reclusionnaires 

Correctionneb , 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels , 

Reclusionnaires , 

Correctionnels , 

Reclusionnaires , 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels , 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



LIEU DE NAISSANCE M 



5 
56 

52 

165 

1 

S 

55 

i78 

i 

65 
19 



87 

113 

2 

162 
195 



73 
196 

87 

135 

1 



55 
242 

65 

195 

188 
319 

56 
484 

58 
184 



363 

i 

79 
327 



TOTAL 

4et condamnés 

d'origine 

urbaine. 

4 



61 
218 

236 

84 
S02 
357 

270 

223 

297 

260 
507 
540 

242 
402 
437 



44 

126 

106 
261 

2 

3 

94 

448 



90 



108 
135 



197 

234 

1 



245 
685 

113 
218 



160 
376 



309 

216 
785 

101 
390 

120 

265 

1 

1 
135 
546 



132 
425 




545 

ii9 
343 
432 

932 

331 

536 

1,001 
491 

386 



557 



— «3 — 



QERS AGRICOLES DE LÀ CORSE. 






%»Êmf él'après rorislne arbalMe oi 



le^ 9t le doMilelle 



FECTÉS AUX HOMIIES. 


1 


CfS!f1>AMIfÉS. 


TOTAL 
de leffeetif 


DOMICILE AU MOMENT DE LA CONDAMNATION. 


TOTAL 
de reflectif 




TOTAl 




TOTAI. 




TOTAL 


ais 


4«&coadABiiés 


P«f 




det condamnét 




det condamnés 


par 




oét 




TltlM, 


, 


CAMVAGIIIS. 


domiciUés 




àrétmger. 


à l'écnager. 






domioiliét 
daB« le« Tilles. 




duos 
les etmpssnes. 


ÉtabUssemeDt. 


7 


8 


» 


10 


M 


12 


13 


14 


12 


14 


245 


12 

77 


89 


39 
117 


156 


245 


11 






68 




101 


• 33, 




11 


2â 

1 


609 


201 


272 


23(> 


C09 


a» 




3 




1 






! 1 • 


790 


2 

62 
175 


240 


1 
3 
96 i 
451 ( 


) 

550 

i 


790 


» 


1 




1 




]» 


) 




6 


; - 




67 




04 






5 


11 


224 


28 


95 


3-> 


129 


224 


» 


' 




» 




» 






6 


16 

1 




76 




125 






iO 


461 


112 


190 


146 


271 


461 


i 




2 




» 






/ « 


1 




197 




f68 






( 3 


798 


227 


424 


205 


1 374 


798 


\ ' 




9 


1 


1 






9 

4 i 
13 ! 


^ 48 

i 


1.230 


À 


1 

[ 508 


2 

» 
â04 


742 


1,250 


31 ) 
1 




376 


536 






96 î 




116 




110 






1* î « 


595 


188 


305 


179 


S90 


595 


* 




1 




1 






b; 






B 




» 


466 




116 


949 


95 


483 


149 


949 


87 






388 




317 






6 
3 


9 


667 


86 
305 


391 


74 
202- 


276 


667 


19 

7 


26 


1,534 


151 
350 


501 


272- 
761 


1,033 


1,534 


3 
2* 


27 


1058 


83 
502 


585 


77 
396 


473 


1,058 


2 f 






91 




89 


257 




3 ; 


5 


633 


285 


376 


167 


633 


9 






» 




i 






» 




- 


» 




1 






16 


103 


i;i87 


146 


465 


44 


722 


1,187 


87 






319 




677 






1 




1 




. 


' 25T 




3 36 


1,000 


1*7 


743 


67 


f,(»0 


1 ■' 






595 




190 





[Suite du Tableau VI. Maisons centrales}. — 64 



ÉTABLISSEMENTS AF 



DÉSIGNATION 

d6B 
ÉTABUSSEMENTS. 

i 



Nîmes . 



CATÉGORIES 

PÉNALES. 



POISST. 



Condamnés aux travaux forcés . 

Reclusionnaires 

Correclionnels 

Condamnés aux fers 



Reclusionnaires.. 
Correctionnels... 



RiOH. 



Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Totaux. 



7ILLB8. 

S 


TOTAL 

des condamnéB 

d'origine 

urbaine. 

4 


CAMPIQKBS. 
8 


3 ^ 

84 
178 

» 

117 
479 

5 
51 

206 


265 

596 
262 


8 \ 
252 
400 

3 

72 
317 

145 
430 


5,429 


5,429 


8,829 



LIEU DE NAISSANCE DES 



lom 

dei condair.B<^ 
d'origlo« nnk 

6 



663 



575 



8,829 



ÉTABLISSEMENTS AF 



Condamnées aux travaux forcés. 

Adberive l Reclusionnaires 

Correctionnelles. » 



Cadillac . 



Glerhont. 



DOULLEN s . 



Hagcenau . 



Montpellier. 



Rennes. 



Vannes. 



Condamnées aux travaux forcés.. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Totaux. 



i«c.moL*T,oH..jf°»™«;:;:;;;;;;;:;;:::;;;;;; 

Totaux généraux pour les deux sexes.... 



8 








156 








4 




34 


36 






3K' 


22 








118 








14 








166 








2 






41 


35 




305 


25 






104 








86 








106 








59 






445 


29 






ï57 


300 








122 








12 

2 




► 


61 


76 
16 






i3i 


47 






140 








11 








99 








4 






87 


12 






429 


72 








118 








70 


• 






165 








21 






159 


38 






rs 


68 








75 








60 


> 






111 








15 






218 


26 




Sil 


143 








186 




1 




38 








114 








13 






116 


11 






\^ 


65 






73 




— 


2,13i 


1,161 




1,161 


2,132 




5,4 


29 




8.829 




1,161 






2,132 


^ 



6,590 



10,961 



- Maisons gbrtrales. 



— «I 



{Suite du Tableau YL Maisons csirrRÀUcs.) 



FECTÉS AUX HOMMES. 


wmuKÉs. 


TOTAL 

de reffecUf 


DOMH 


CILE AU MOMENT DE LA CONDAMNATION. 


TOTAL 
d« reffaedr 


idi 


TOTAl 




TOTAL 




TOTAL 




par 






des condamnés 




des eondamnés 






BéS 


vnus. 




domieiliés 


CAWkWU. 


domiciliés 


par 


a .étranger. 


à Tétnager. 








dans les Tilles. 




dans 
les cam|>ignet. 




i ' 


8 


9 


10 




11 


It 


13 


14 


51 

ri3 


204 


1,132 


2 
177 
189 




368 


9 
210 
542 


764 


1,132 


9 
1 




» 




3 






3 


1 « 


1,016 


129 
603 


732 


63 
221 


284 


1,016 


9 






5 




> 


536 




i 


1 9 


846 


62 


1 310 


135 


846 


8 






243 




401 






Vyb 


736 


14,994 


7,077 


7,077 


7,917 


7,917 


14,994 


FECTÉS 


AUX FI 


EMMES. 






* 




1 

; 1 






29 






136 




4 


348 


26 




115 


14 238 


348 


3 ) 

1 






60 






83 




8 ' 






10 






170 




i 


2 


348 


1 




32 


37 316 


348 


i ] 
1 






21 






109 




1 1 






101 






92 ï 




.^ 


29 


731 


37 




446 


51 } 285 


731 


i8 1 

1 






308 






142 ) 




« 






13 




• 


1 
75 J 




i 


22 


315 


3 




136 


16 


179 


315 


i\ 






120 






88 






> 






26 






84 


195 




3 
32 


35 


351 


8 




156 


11 


351 






122 






100 






2 






99 






138 






" 


6 


443 


29 




223 


30 


220 


443 


^ 






95 






52 






' 






47 


i 


124 






1 a 


9 


541 


11 


209 


30 


332 


541 








151 


178 












45 






107 


173 






» 


314 


17 


141 


7 


314 




\ 




79 






59 






98 


98 

(6 


3,391 


1,458 




1,458 


1,933 


1,933 


3,391 


t: 


14,994 


7,077 


7,917 


14,994 




» 


3,391 




1,458 


1,933 


3,391 


8; 


Ï4 


18,385 


8,535 


9,850 


18,385 



STAT. PRIS. 



~ «6 — 

TablMO H^ mLK. — RÉPARTITlOur delApopolailoiipiir eaiéfforie» mMt^ Jaii 
▼ter t9««9 0iiiT»iit; l'â^e des condainnés. 

ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DÉSIGNATION 

des 

ETABLISSEMENTS. 

1 



Alberttillb 

AXIANE 

Beaulieu 

Belle-Isle en Mer 
Gasabianda 

Ghiavari 

Glairvaux 

ElBRUX 

Ensisheim 

Eysses 

FoifTEVRAOLT .... 

Gaillon 

Limoges 

Loos 

Heloiv 



GATÉGORIES 

PÉNALES. 
2 



Réclusion naires. 
Gorrectionnels. . 



RecIusionDaires 

GorrertioDDels 

Gondamnés aux fers. 



1 Gondamnés aux travaux forcés., 

) Reclusionnaires 

ï Gorrectionnels 

- Gondamnés aux fers 



Reclusionnaires 

Gorrectionnels .. 

Gondamnés aux fers . 

I Reclusionnaires 

' Gorrectionnels , 

Gondamnés aux fers. , 



Gondamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 



Gondamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Gondamnés aux fers 

Reclusionnaires 

Gorrectionnels 

Gondamnés aux fers < 

I 

Reclusionnaires 

j Gorrectionnels 

I 



j Reclusionnaires. 
I GorrectiouDels . . 

j Reclusionnaires. 
(Gorrectionnels.. 



i Reclusionnaiies. 
) Gorrectionnels . . 



Reclusionnaires 

Gorrectionnels 

Gondamnés aux fers. 



Gondamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Gorrectionnels 



I 

(Gondamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 
Gorrectionnels 



De 16 


De 20 


De 30 


De 40 


De 50 


à 


à 


à 


à 


à 


ÎO ans. 


30 ans. 


40 ans. 


50 ans. 


60 ans. 


3 


4 


5 


6 


7 


S 


13 


15 


14 


5 


9 


66 


51 


32 


21 


18 


49 


42 


24 


19 


69 


121 


96 


46 


73 


j> 


1 


2 


9 


9 


3» 


3 


2 


9 




3 


59 


42 


20 


16 


53 


176 


146 


116 


84 


» 


1 


9 


9 


9 


» 


9 


» 


9 


9 


» 


» 


9 


1 


9 


9 


109 


53 


36 


3 


4 


143 


87 


23 


1 


9 


1 


1 


9 


> 


5 


204 


97 


54 


5 


20 


197 


192 


20 


3 


> 


9 


1 


9 


9 


» 


2 


9 


1 


9 


9 


1 


2 


1 


» 


5 


97 


83 


59 


41 


i4 


303 


207 


184 


109 


• 15 


99 


57 


23 


23 


41 


145 


79 


49 


38 


9 


9 


2 


9 


» 


16 


87 


49 


40 


•27 


58 


273 


144 


114 


75 


8 


43 


35 


27 


28 


33 


188 


105 


88 


59 


2 


135 


120 


68 


60 


77 


362 


258 


206 


132 


5 


33 


34 


25 


29 


59 


280 


239 


176 


102 


5 


48 


65 


28 


22 


17 


125 


141 


77 


63 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


14 


87 


39 


27 


14 


129 


361 


244 


139 


96 


9 


9 


1 


» 


» 


13 


64 


52 


37 


26 


88 


310 


166 


130 


67 



De 60 
et au- 
dessus, 

8 



2 
15 

17 
32 



12 
51 



161 



46 
65 

9 
15. 



25 
41 

19 
34 

38 
76 

34 
42 

12 

29 



9 
27 



22 
24 



— 67 — {Suite du TableauVIL HAisom CBimuLBs.) 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DESIGNATION 

des 

1 



CATÉGORIES 



lUES.. 



•OISST. 



tDI. 



/ Condamnés aux timvaiix forcés. . . 

. \ lieclasionnaires 

' j Correctionnels 

' Condamnés aux fers 

i 

. ( Rednsionnaires 

\ Correctionnels. 

i Condamnés an\ travaux forcés. . . 

> < ReclQsionnaires 

f Correctionnels 



De 16 

à 

M ans 

3 



Tounz. 



18 



5 

50 



11 
45 



I>e se 

à 
30 ans. 

4 



De 30 

à 

40 ans. 

5 



4 

90 
341 



80 
309 

3 

80 

t45 



140 

137 

3 

54 

907 



41 

166 



1,006 ^339 3,704 



De 40 

à 

50 ans. 

6 



De 50 

i 

60 ans. 

7 



73 
93 



30 
145 



39 
93 



2,358 



32 
57 

» 

12 

74 

» 
16 
60 



1,492 



De 60 
et au- 
dessus. 
8 



44 

9 
11 

39 

2 

10 
35 



1,095 



TOTAL 

par 

catégo- 
rie. 
9 



11 

387 

731 

3 

192 
824 

5 
197 
644 



TOTAL 

par 

maison 
cen- 
trale. 

10 



14,994 



1,132 

1,016 
846 



14,994 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



i Condamnées aux travaux forcés. 
Réclusion naires 
Correctionnelles 



ilUIOTT. 



I Condamnées aux travaux forcés.. 

^ Reclnsionnaircs 

Correctionnelles 



louaras.. 



bcCEXAC . 



Condamnées aux travaux forrés. . 

Reelusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Rednsionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reelusionnaires 

Correctionnelles 



lo^TPELLIBR . 



icWES. 



làSKli. 



Condamnées aax travaux forcés. 

Reelusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reelusionnaires 

I Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcée.. 

Reelusionnaires 

Correctionnelles 



Totaux . 



Récapitulation | Hommes . 

( Femmes.. 



Totaux géitéraux pour les deux sexes. 
Totaux 



12 

1 

2 
10 

31 

2 

77 



13 

14 

2 
8 

10 

1 

13 



12 
1 
6 



232 



1,006 
232 



1,258 



60 

6 

32 

80 
9 

27 

87 

29 

114 

38 

6 

60 

58 

3 

75 

126 
18 
46 

39 

7 

67 



2 

23 



1,081 



5,339 
1,081 



6,420 



43 
13 
26 

65 
11 
50 

57 
24 
96 

26 

3 

53 

25 

6 

59 

56 

7 

33 

63 

8 

105 

37 

8 

29 



903 



3,704 
903 



4,607 



37 
13 
50 

24 

9 
29 

11 

17 
109 

12 

4 
42 

9 

2 

52 

28 
22 
34 

41 

7 
116 

11 

5 

43 



727 



2,358 

727 



3,085 



16 

4 
16 

8 
5 

9 

3 
14 
37 

6 

5 

29 

4 

4 
22 

16 

6 

11 

18 

6 

30 

14 

5 

29 



317 



1,492 
317 



1,809 



5 

4 
7 

2 
2 
5 

4 

2 

17 



1 
11 



2 
6 

■1 

5 

10 

8 

13 

6 

9 
3 
8 



131 



1,095 
131 



1,226 



18,385 



165 

40 

143 

180 

38 

130 

193 

88 

450 



19 
208 

110 

19 

222 

237 

59 

147 

171 
41 

329 

152 
24 

138 



348 



348 



731 



315 



351 



443 



541 



314 



3,391 



14,994 
3,391 



18,385 



3,391 
18,385 



^68-- 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITENCIERS AGRICOLES DE U CORSE. 

T»Me»a ]¥<> VMI. - RÉPARTITI09I de 1» popalation p»r e»t<s«rie, i^ 
±^' imwkwier tSIM, «uivant Fëtot ei^U des condamnéi. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DÉSIGNATION 
des 

ÉTABLISSEMENTS. 

1 



Alberville. 



ANIAIfB . 



Beau LIEU. 



Belle-Isle en mer.. 



Gasabianda. 



CniAVARI. 



Clairvaux. 



Embrun. 



EXSISHEIM. 



Etssis.. 



Fo.ntevrault. 



Gaillon. 



Limoges. 



Loos. 



Melviv. 



CATÉGORIES 

PÉNALES. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels. . 



Reclnsionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



Condamnés anx travaux forcés. . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 



Condamnés aux travaux forcés., 
Reclusionnaires 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers.. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



Condamnés aux travaux forcés. 

Do à la détention 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



Reclusionnaires., 
Correctionnels... 



Reclusionnaires.. 
Correctionnels... 



Reclusionnaires.. 
Correctionnels... 



Reclusionnaires., 
Correctionnels... 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



i'ondamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels. . . 



Condamnés aux travaux forcés... 

. Reclusionnaires 

\ Correctionnels 



Céliba- 
taires 

et Teaf • 
sans 

enfants. 



33 
144 

102 

332 

3 

5 

84 

364 

1 

41 
6 

162 
174 

2 



TOTAL 

de cette 
oondi- 
tion 
par 
établis- 
sèment. 



205 
193 



I 

I 



I 



3 
4 

181 
591 

162) 
269 

2 

143 
516 i 

87] 
334 j 



253) 

6865 

I 

23 I 

385 ; 

74 

265. 

1 

1 

98 
619; 



105, 
540 



177 



437 



454 



47 



338 



399 



779 



424 



659 



421 



939 



408 



340 



718 



645 



MARIÉS 



arec 
enfants, 

5 



12 

38 

26 
60 



45 
166 



71 
41 

23 

48 



121 

204 



m 

212 

42 

67 



68 
125 

53 

128 

121 

304 

73 
265 

71 
116 



59 
287 



66 
175 



sans 
enfants. 



1 
7 

24 
26 



2i 
60 

s 

25 

7 

9 
31 



34 

27 



23 

66 

16 
31 



TOTAL 

de cette 
condi- 
tion 
par 
éiabUs- 
sèment, 



58 
136 

\ 292 

144 

111 

386 
412 
156 



31 { 
13] 

28) 

84 

49] 
175? 

14 
46 



20( 
591 



26 ( 
47 i 



241 
221 

537 
562 
247 

425 

314 



TAIBKS 

et veufs 

ayant 

des 

enfants. 

8 



5 
5 

17 
19 



TOTAL 

de celte 
condi- 
tion 
par 
étabUs- 
sèment. 



§ 



36 



24 

9J 

7 

l 

5 

8 



16 
43 



16] 
33) 

â\ 

I 
21] 
37 J 

I 
15] 
73* 

! 
21) 
25 



13 
3i) 
I 
i\ 
17 

ss; 



10 



36 



33 



50 



il 



58 



— 69 — (Suite du Tableau Vlll. Maisons centrales.) 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMIIES. 



DÉSIGNATION 
des 

fTABUSSEVE^fTS. 



Nîmes. 



CATÉGORIES 

PÉNALES. 



POISST. 

Rioi. . 



Condamnés anx travaux forcés. , 

Reclnsionnaires , 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 



Reclnsionnaires. 
Correctionnels. . . 



Condamnés anx travaux forcés... 

Reclnsionnaires 

Correctionnels 



Totaux. 



Célibi. 

taires 
et Teufs 

Bans 
enfanU. 



TOTAL 

de ct^tte 
condi- 
tion 
par 
«^tabUV 
tement. 



S43( 

547 ( 

3/ 

I 

565 f 

I 
2 
111 
444 



9J82 



7% 

644 
557 



9,182 



MARIÉS 



arec 
enfanU. 



4 

98 

1M 



171 

3 

66 

139 



3,869 



enfant» 
6 



TOTAL 

de cette 
condi- 
tion 
par 
établis, 
semant. 



4 

35 
46 



43) 
81) 



13 

38 



1,304 



309 

363 
259 



5,173 



Céliba- 
tairei 

et reufi 
arant 
des 

enfants. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



Condamnées aux travaux forcés. 

ÀCBiaivE { Reclnsionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Cadillac. ^ ^ Reclasionnaires 

Correctionnelles 



I 



. Condamnées aux travaux forcés.. 

Cleuont ; Reclnsionnaires 

( Correctionnelles 

4 Condamnées aux travanx forcés. . 

l)oiLLE5S • Reclusionnaires. 



/ Correctionnelles 

4 Condamnées aux travaux forcés. 

"*^^EïAO J Reclusionnaires « 

( Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 



Mo!rrPELUER I Reclusionnaires 

( Correctionnelles 

1 Condamnées aux travaux forcés. . 

»^^^ I Reclusionnaires 

I Correctionnelles 



Vajpses. 



....( 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Totaux. 



' Rkapuuution Hommes. 

\ remmes. 



I 



Totaux 6£ifiRAUx ik>cr les deux sexes. 



73) 

15 

55 

85 
13 
62 

.19' 

41 
233 



30 

6 

81 

57 

8 

118 

116 
14 

67 

45 
15 

85 



81 

8 

73 J 



1,500 



9,182 
1,500 



10,682 



143 



160 



393 



117 



183 



197 



145 



1,500 



9,182 
1,500 



10,682 



34 
9 



30 

8 

35 

17 
31 



24 

5 

63 

19 
4 

38 

43 
22 
34 

60 

17 

106 

19 

7 

36 



786 



3,869 
786 



4,655 



20 

2 

24 

28 

9 

18 

8 
15 
16 

8 
3 



4 

3 

23 

19 
11 

10 

35 
3 

75 

11 

16) 



389 



1,304 
389 



125 



128 



176 



129 



91 



139 



296 



91 



1,175 



5,173 
1,175 



6,348 



TOTAL 

de cette 
condi- 
tion 
par 
étabhs- 



» I 
11 . 

16 

9 
I 



7 
23 



639 



30 



639 



TOTAL 

de 
l'effectif 

par 
établis- 



10 



38 
14 

28 

37 

8 

15 

49 

1 

112 

26 

5 

38 

30^ 

4 

43 



12 
36 

31 

6 
63 

41 

7 

13 



80 



60 



162 



716 



716 



1,355 



77 



107 



100 



61 



716 



716 



1,355 



1,132 

1,016 
846 



14,994 



348 



348 



731 



315 



351 



443 



541 



314 



3,391 



14,994 
3,391 



18,385 



— 70 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITENCIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 

Tableau N<> IX. — RÉPARTITIOUr de la popalation par eatësorie, ai 
f"^ Janvier ±^9^9 sniTant la religion des eondamnëa. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DÉSIGNATIOIS 

des 

ÉTABLISSEMENTS. 
1 



Albertville. 



CATÉGORIEa 
pénales. 

2 



Aniaxe ^ Correctionnels 



Reclusionnaires. 
Correctionnels . . 

Reclusionnaires. 



( Condamnés aux fers . 



/ Condamnés aux travaux forcés . 



n. . ^. .«.t ) Reclusionnaires . 

^^^^^^^^ Correctionnels 

[ Condamnés aux fers. 



Belle- IsLE en Mer . . 



Casabianda. 



Chiavari . 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

. Condamnés aux fers. 



Clairvaux. 



Embrdn . 



Ensisheim. 



Eysses . 



Fomtevrault. 
Gaillox 



Limoges. 



Loos. 



Melon . 



Condamnés aux travaux forcés . 
Reclusionnaires 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers.. 



Condamnés aux travaux forcés. 

d<> à la détention 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels . . 

Reclusionnaires. 
Correctionnels.. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels . . 



I Reclusionnaires. 
Correctionnels . . 



Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



Condamnés aux travaux forcés. 

^luzs ) Reclusionnaires 

j Correctionnels 

, Condamnés aux fers 



I 



catho- 


protes- 


ISRAÉ- 


MAHOMÉ- 


liques. 


tants. 


LITES. 


TANS. 


.3 


4 


5 


6 


51 








194 








169 








437 








3 








5 








149 








626 








1 








161 








63 








200 








257 








2 








364 








431 








1 








3 








4 








330 








909 








226 








367 








2 








187 


42 


15 




539 


128 


38 




158 


2 


» 




496 


11 


9 




413 


6 


> 




1,105 


6 


3» 




160 


» 


» 




893 


5 


n 




171 


5 


4 




430 


22 


j> 




1 


» 


> 




1 


» 


» 




187 


2 


1 




975 


20 


1 




1 


» 


» 




213 


1 


» 




784 


1 


a 




8 


2 


1 




333 


42 


10 




635 


90 


5 




3 


» 


9 





TOTAL 

par 

catégorie 

7 



TOTAL 

général 

par 
établis- 
semeDt. 



51 
194 j 



437 
3 

5 
158 



161 ) 
63 i 

m \ 

258 ( 

2 \ 

365 S 

il 

331 i 
912 ) 

226 

367 

2 

244 

705 ( 

160 
507 

423 

1,111 

IGO 



180 

452 

1 

1 
190 



1 
214 
785 

11 

387 

731 

3 



— 71 



(SuiU du Tableau IX. Maisons centrales.) 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMIIES. 



DÉSIGNATION 

des 

ETABLISSEMENTS. 
1 



POISST . 

Rioi... 



CATÉGORIES 

PÉ7IALE8. 

S 



Reclosionnaires. 
Correctionnels. . 



I Condamnés aux travaux forcés. 

■ } Reclusioonaires 

r Correctionnels 



Totaux. 



CATHO- 

LIQOES. 

3 



190 
818 

5 
196 
64i 



14,499 



PROTES- 
TANTS. 

4 



413 



ISRAÉ- 
LITES. 
5 



75 



HAHOMÉ- 

TANS. 

6 



TOTAL 

par 

catégorie 
7 



TOTAL 

général 

par 
éublis- 
sement. 

8 



844 1 *»<>*6 



5 
197 
644 



14,994 



846 



14,994 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES 



< ArBCRivz.. 



i Condamnées aux travaux forcés . 

Reclasioonaires 

Correctionnelles 



Cabiluc . 



Gleriont 

D0tLLE.NS 

Hagcexau 

Xo:tTPEUIER.... 

Rexxes 

Ya^5ES 



Condamnées aux travaux forcés. 

ReclusÎQnoaire'à 

[ Correctionnelles 



Condamnées anx travaux forcés. 

Redusionnaires 

I Correctionnelles 



R£aNTULATiON ( Hommes. 

( Femmes . 



Condamnées aux travaux forcés. 

Redusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Redusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forces. 

Rcclusionnairus 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaire." 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Redusionnaires 

Correctionnelles 



Totaux . 



Totaux généraux pour les deux sexes. 



165 


» 






40 


» 






143 


9 






177 


3 






36 


2 






129 


1 






192 


1 






88 


» 






450 


» 






88 


1 






19 


» 






208 


1 






99 


8 






17 


2 






195 


22 


' 




230 


7 






58 


1 






140 


6 






171 


» 






39 


1 






327 


2 






151 


1 






24 


» 






137 


1 






3,323 


58 


10 


» 


14,499 


413 


75 


7 


3,323 


58 


10 


B 


17,822 


471 


85 


7 




18, 


385 





165 

40 

143 

180 

38 

130 

193 

88 

450 



19 
208 

110 

19 

222 

237 

59 

147 

171 
41 

329 

152 

24 

138 



3,391 



14,994 
3,391 



18,385 



348 



348 



731 



315 



351 



443 



541 



314 



3,391 



14,994 
3,391 



18^385 



— 72 — 



Ti»ble»u ir> JL. — BEFABTITIO]! «le 1» populattoa, 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



DÉSIGNATION 
des 

ÉTABLlSSEMEinS. 



CATÉGORIES PÉNALES. 



Albertville ) Reclusionnaires 

) Correctionnels 

/ Reclusionnaires 

Aniane J Correctionnels, 

' Condamnés aux fers 

( Condamnés aux travaux forcés. 
Beauueo ) Reclusionnaires 

i Correctionnels 

[ Condamnés aux fers 



Belle-Isle en mer ) Condamnés aux travaux forcés. 

) Reclusionnaires 



(Reclusionnaires 
Correctionnels 
Condamnés aux fers 

( Reclusionnaires 

Chiavari 1 Correctionnels 

l Condamnés aux fers 

i Condamnés aux travaux forcés 
Condamnés à la peine de la détention . . . 
Reclusiomiaires •. . . . 
Correctionnels • 

L Reclusionnaires 

Embrun j Correctionnels 

( Condamnés aux fers !.!.!! 

Ensisbeim ) Reclusionnaires 

( Correctionnels 



Eysses I |^<^clusionnaires. 

I Correctionnels . . 



Fonte VRAULT | Reclusionnaires. 

} Correctionnels, . . 

Gaillon : } Reclusionnaires. 

f Correctionnels. . . 



ç Reclusionnaires 

Limoges | Correctionnels 

\ Condamnés aux fers 

/Condamnés aux travaux forcés. 

Lo<>* J Reclusionnaires. 

\ Correctionnels 

f Condamnés aux travaux forcés . 
Reclusionnaires 
, Correctionnels 



Lm établifftmtnft de B«lld-lil« en M«r et de Coeabiandd n'ont pas d'école. 



ÉTAT DE L'EFFECTIF 





avant l'enti 


iée. 


— 


Ayant 






une ins- 
truction 


Sachant 




Complè- 


lOTAtl 


supé- 




Sachant 




des 


rieure & 


lire 




tement 




rensei- 
gnement 


et écrire. 


lire. 


lUBTT&iS 


colonnes 
de 3 à 6. 


primaire. 










3 


4 


5 


6 


7 


1 


21 


3 


26 


51 


8 


71 


13 


102 


194 


4 


83 


12 


70 


169 


7 


162 


24 


244 


437 


» 


3 


9 


9 


3 


9 


3 


9 


2 


5 


6 


73 


15 


60 


134 


8 


245 


79 


298 


630 


9 


9 


1 


9 


1 


6 


72 


2 ' 


81 


161 


3> 


22 


2 


39 


63 


4 


61 


28 


108 


201 


7 


45 


39 


167 


258 


3> 


2 


9 


9 


2 


5 


160 


34 


166 


365 


3 


142 


38 


249 


432 


7> 


9 


9 


1 


1 


» 


3 


9 


9 


3 


1 


2 


9 


1 


4 


14 


220 


80 


17 


331 


20 


350 


255 


287 


912 


12 


107 


5 


102 


226 


6 


186 


11 


164 


367 


a> 


1 


9 


1 


2 


5 


175 


3 


61 


244 


7 


484 


13 


201 


705 


23 


59 


20 


58 


160 


19 


130 


68 


290 


507 


12 


136 


42 


233 


423 


6 


492 


164 


449 


1111 


3 


108 


5 


44 


160 


8 


517 


39 


334 


898 


7 


56 


18 


99 


180 


17 


141 


43 


251 


452 


» 


9 


9 


1 


1 


s 


9 


» 


1 


1 


» 


109 


8 


73 


190 


9 


442 


49 


496 


996 


9 


1 • 


9 


9 


1 


7 


147 


31 


29 


214 


35 


475 


136 


139 


785 



— 73- 



pu> Mt^orle) mmmm le r»|ip«p« ém rinatnMMoit. 



TÉS AUX HOMMES. 



U \^^ JANVIER 1866, SUrV'AM LE DEGRÉ D'INSTRUCTION. 


1 

i 




DEPOIS L*ENTRéE. 






TOTAUX 




NOMBRE 
pw 100 des coi»daatt4s 






SAOKlfT UaB 


SuchoBt 




' lUETTliS ATA'IT 


vnvn 


R kiun Arpiu 


lire 
et écrire 


N'ayant 


DnmBfs 

illettrés. 


des 


»*Anis Ul MifCLTA» »I L 


iCOLI. 


:iire. 


iliic 
et 


àlir«, 
écnn 


A 


A écrire 
et 


et ayant 
r«ç-î le 
complé- 
ment de 
Tin «truc- 


fait 
aucun 


coLoima 
8 A 15. 


Ayant 

reçu 

le complet 

meoi de 


Ayant 

apprii A 

lire, 


N'ayant 
fait ancttB 


Demearés 
dans 






et 


écrire. 


comptar. 


progrès. 






rin&tnic- 


A écrire et 








à écrire. 


compur. 




piimnire. 








tion 


coopter. 


progrès. 


rigoorance 


















primaire. 








1 ' 


9 


10 


Il 


il 


13 


ii 


15 


1G 


17 


18 




so 


1 
















p.oyo 


p. 0/0 


p. 0/0 


p. 0/0 


» 1 » 


9 


1 


1 


3 


19 


26 


50 


» 


9 




» 


3 n 


2 


8 


2 


10 


64 


86 


186 


5 


21 




46 


l J 


9 


10 


3 


5 


16 


71 


46 


165 




9 






! iti 


42 


25 


7 


6 


34 


139 


161 


430 




9 






» 


> 


9 


> 


» 


9 


3 


9 


3 




21 




34 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


3 


2 


5 




» 






i 


3 


8 


3 


3 


9 


73 


47 


148 




» 






11 


50 


38 


7 


31 


47 


239 


199 


622 




20 




31 


J> 


B 


s 


9 


B 


> 


1 


9 


1 




9 






s 


» 


m 


9 


B 


» 


74 


81 


155 




» 






a 


a 


• 


» 


9 


» 


24 


39 


63 




» 






D 


a 


9 


9 


9 


» 


89 


108 


197 




3» 






» 


9 


» 


9 


9 


» 


84 


167 


251 




9 






» 


9 


9 


» 


9 


9 


2 


» 


2 




» 






Al 


!â8 


19 


12 


14 


3 


165 


99 


360 




» 






18 


30 


n 


19 


17 


5 


139 


184 


429 




9 






' 


3> 


» 


9 


» 


» 


» 


1 


i 




25 


48 


41 


1 » 


» 


» 


9 


» 


3 


9 


9 


3 




» 






D 


9 


» 


9 


9 


9 


2 


1 


3 




» 






4 


8 


2 


25 


24 


6 


245 


3 


317 




9 






so 


60 


22 


101 


47 


77 


380 


125 


892 




37 


50 


10 


±i 


12 


27 


n 


5 


62 


45 


41 


214 




9 






17 


14 


21 


. 4 


5 


44 


144 


112 


361 




38 


32 


27 


t 


1 


9 


» 


» 


9 


1 


» 


2 




» 






» 


9 


6 


9 


9 


4 


174 


55 


239 




» 






i 


9 


27 


9 


2 


18 


477 


164 


698 




7 


69 


23 


8 


7 


13 


6 


7 


9 


57 


30 


137 




» 






■ÏS 


59 


3S 


23 


16 


13 


146 


118 


488 




41 


30 


22 


3 


9 


11 


15 


17 


» 


146 


210 


411 




9 






D 


li 


16 


23 


20 


9 


613 


410 


1105 




9 


49 


40 


1 


1 


9 


2 


9 


3 


108 


42 


157 




9 






i8 


6 


6 


5 


4 


15 


532 


312 


890 




5 


60 


33 


23 


10 


6 


3 


4 


11 


54 


60 


173 




9 






59 


27 


12 


12 


9 


28 


135 


153 


435 




28 


32 


35 


» 


•o 


9 


9 


» 


9 


9 


1 


1 




9 






B 


» 


9 


9 


» 


» 


116 


1 


1 




» 






1 


3 


» 


1 


9 


> 


475 


69 


190 




9 






5 


19 


5 


11 


5 


9 


1 


467 


987 




4 


49 


47 


i> 


9 


» 


J> 


9 


9 


148 


9 


i 




» 






9 


5 


7 


23 


3 


2 


1 


8 


207 




> 






18 


20 
STATIS 


13 
. PRIS. 


25 


22 


6 


558 


88 


750 




15 


71 
40 


10 



[Suite du Tableau X. Maisons centrales.) — 74 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



DÉSIGNATION 



<TABLlSaUIBIIT1l. 



CATÉGOBIBS PÉNALES 



/ Condamnés aux travaux forcés . 

I^iMEs ) Reclusionnaires 

j Correctionnels 

' Condamnés aux fers 

PQ,g3Y ) Reclusionnaires 

I Correclionnels 



/ Condamnés aux travaux forcés. 

RîOM j Rccllusionnaires 

\ Correclionnels 



Totaux. 



ÉTAT DE L'EFFECTIF AU 1*^ JAN 



AVANT l'entrée. 



Ayant 
une in- 
struction 

sapé' 
rteure i 

rensei- 
gnement 
primaire. 



6 
5 

9 

45 

30 

i 

11 
18 



386 



Sachant 

lire 
et écrire, 



3 

âl6 

370 

3 

74 

66'i 

S 

74 

230 



7,140 



Sachant 
lira. 



1 
14 
20 

» 

7 
30 

» 
16 
71 



1,439 



EE. 




Complè- 


Toua 




àH 


tement 






eoloues 


Ulettréi. 


3 U. 


6 


7 


7 


11 


151 


387 


336 


731 


> 


3 


66 


I9i 



102 

2 

96 

325 



6,029 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



ç Condamnées aux travaux forcés. 

AcfiERivE , 1 Reclusionnaires : , 

\ Correctionnelles 



(Condamnées aux travaux forcés. 

LADILLAC J Reclusionnaires 

{. Correctionnelles 



; Condamnéet aux travaux forcés. 

tiLERMONT J Reclusionnaires , 

' Correctionnelles 



n / Condamnées aux travaux forcés. 

DooLLENS I Reclusionnaires 

\ Correctionnelles 



Il ( Condamnées aux travaux forcés. 

HAGUENAU J Reclusiounaires 

\ Correctionnelles 



{Condamnées aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 
Correctionnelles 

P r Condamnées aux travaux forcés. 

HENNES J Reclusionnaires 

\ Correctionnelles 

.. ( Condamnées aux travaux forcés. 

VANNES ? Reclusionnaires 

\ Correctionnelles 



Totaux. 



RÉCAPITULATION 



'1 



Hommes . 
Femmes. 



TOTAOX GÉNÉRAUX POUR LES DEUX SEXES. 



394 



15 

47 

6 
2 
9 

69 

47 

173 

29 
6 



12 
120 

24 

15 

7 

31 

9 

69 

12 

2 

13 



908 



7,140 
908 



8,048 



32 

5 

20 

18 

4 

20 

33 

7 

64 

9 

3 

31 

17 

1 

32 

32 
18 
23 

44 
5 

65 

21 

5 
27 



536 



1,439 
5.36 



1,975 



70 
20 
76 

156 

32 

100 

90 

34 

211 

50 

10 

108 

34 

6 

70 

180 

26 

116 

93 

27 

19.J 

119 
17 
97 



1,939 



6,029 
1,939 



7,968 



78 — (Suite du Tableau X. Maisons cbiitiialcs.) 



TÉS AUX HOMIIES. 



VIER 1866, SUIVANT LE DEGRÉ D'INSTRUCTION. 



^ 






DE» 


DIS L*E5T« 


«C. 


• 






TOTAIX 


P 


NOMBRB 













TUaB 


Saeluint 








ilire. 


«iS ATAHT 


kmii 


BT ATàHT APraii 


Ure 
et écrira 
et ejant 
refio le 
complé- 
ment de 
rinstrac- 

(ion 
primaira. 


If'ejaDt 

fait 

encan 


illettrét. 


dea 

COLOUNBS 

8 è 15. 


a'Apmès us BdscLT&Ta de t'écou. 




à lire 

et 

à écrire. 


à lira, 
écrire 


è 


à écrire 
et 


Ayant 
reçu 
le complé- 
ment de 


Ayant 


N'ajant 
(ait aucun 


Demeurée 
dans 




et 
compter. 


écrire. 


compter. 


pror*«. 






lintirttc- 

tion 
primaire. 


à écrire et 
compter. 


progrès. 


l'ignsmnce 




8 


9 


10 


11 


H 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 
p. 0/0 


10 






















p. 0/0 


p. 0/0 


p. 0/0 




B 


9 


9 


9 


9 


» 


4 


7 


11 




» 


9 


9 




M 


8 


6 


4 


4 


11 


211 


123 


381 




9 


» 


9 


22 


21 


11 


5 


9 


18 


358 


282 


726 




» 


» 


» 


1 s 


9 


9 


9 


V 


» 


3 


» 


3 




8 


50 


36 






2 


9 


3 


1 


12 


65 


63 


147 




9 


9 


9 






2 


4 


16 


12 


60 


604 


93 


794 




4 


66 


15 






9 


Y 


» 


1 


» 


1 


2 


4 




9 


9 


9 






4 


2 


7 


6 


34 


43 


85 


186 




9 


» 


9 




17 


8 


6 


18 


15 


39 


229 


294 


626 


9 


11 


33 


46 




482 


502 


380 


394 


319 


602 


7,264 


4,665 


14,608 


4 


15 


47 


28 



TÉS AUX FEMMES. 





















p. 0/0 


p.0/« 


p. 0/0 


p. 0/0 


27 


17 


16 


11 


15 




69 


10 


165 






9 




l 


2 


1 


1 


1 




18 


16 


40 










16 


4 


4 


5 


6 




56 


52 


143 






41 


22 


15 


8 


14 


1 


4 




19 


119 


180 










3 


1 


2 


9 


1 




5 


26 


38 










3 


9 


9 


9 


3 




26 


97 


129 






15 


69 


14 


3 


3 


6 


6 




89 


7 


m 










2 


1 


1 


1 


1 




52 


30 


88 










6 


1 


1 


10 


10 




214 


2003 


448 






48 


' 41 


7 


9 


5 


2 


4 




32 


29 


88 










» 


9 


9 


9 


1 




8 


10 


19 










11 


12 


14 


10 


15 




75 


71 


208 






36 


35 


1 


1 


» 


B 


» 




76 


32 


110 










s 


» 


9 


1 


9 




12 


6 


19 










23 


11 


4 


3 


» 




149 


32 


222 




12 


67 


20 


43 


25 


18 


22 


10 




18 


92 


236 










9 


6 


5 


5 


6 




20 


6 


59 










8 


5 


7 


9 


6 




13 


96 


146 






lî 


48 


4 


7 


5 


6 


3 




66 


79 


170 










2 


5 


1 


4 


2 




8 


19 


41 










12 


20 


6 


3 


5 




126 


157 


329 






36 


47 


! 11 


4 


1 


6 


3 




24 


103 


152 










2 


1 


» 


> 


9 




7 


14 


24 










8 


3 


9 


1 


1 


9 


38 


86 


137 






22 


64 


. 230 


146 


108 


107 


103 


14 


1,220 


1,455 


3,383 


s 




36 


43 


482 


502 


380 


394 


319 


602 


7,264 


4,665 


14,608 


4 




47 


28 


230 


146 


108 


107 


103 


14 


1,220 


1,455 


3,383 


9 




36 


43 


712 


648 


488 


501 


422 


616 


8,484 


6,120 


17,991 


3 


15 


46 


33 



TaMean If« SI. — 



— 76 — 

MAISONS CENTRALES ET PÉNITEl 

RCPARTITIOUr «e la p*p«l»«i«ii, par eatësorlc 
de chaque eatë^arle eiKerf aiev 



MÉTIERS ET PROFESSIONS. 



CATÉGORIES. 



Agents d'affaires, d'assnraDces, de rempla-) Condamnés aux travaux forcés. 

cernent. Interprètes, Hommes de loi. | Reclusionnaires 

Ecrivains publics ) Cûrrectionneh 

Artistes, Architectes, Sculpteurs, Modeleurs, j|,^,.^^„^.^„ 

Peintres, Géoroèlres. Dessinateurs, Daguer- 5!^°! P°il*\^^^ 

réolypeiîrs, Musiciens. Acteurs. ChanlSurs. \ Correctionnels 

Aubergistes. Cabareliers. Limonadiers. Bras- f };^"^.f "P"^^^^^ 

«An*^ i»».*«i.*«tA..ra I »»»»». < Ucclusionnaires 

seurs. Restaurateurs, Logeurs ( Correctionnels ! . 

I 
Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



ATOcats, Avoués, Notaires, Huissiers, Clercs, 
anciens Notaires 



Barbiers, Coiffeurs, Perruquiers 

Bateliers, Matelots, Mariniers, Pécheurs. 



Reclusionnaires. 
Correctionnels.. 



I 



Condamnés aux travaux forcés 

Reelusionnaires 

Correctionnels 



Bijoutiers, Argenteurs. Doreurs sur bois. Krnnlirr/^^^^^^^^^ 
Ciseleurs, Horlogers, Emailleurs ( Correctionnels 



/ Condamnés aux travaux forcés, 

Bouchers, Charcutiers J Reclusionnaires 

' Correctionnels 



^ , M . 1*. . • ,r . , l Condamnés aux travaux forcés 

Boulangers, Meumers, PâUssiers. Vermicel- ) Reclusionnaires 

l'ers ( Correctionnels 



Bâcherons, Charboanierj, Résiniers. 



( Condamnés aux travaux forcés 

. : Reclusionnaires 

( Correctionnels 



Carriers, Mineurs, Briquetier^, Chaufonr- / Condamnés aux travaux forcés 

niers, Tuiliers, Cantonniers. Casseurs de « Reclusionnaires 

pierres 1 Correclionnels 



Charpentiers, Couvreurs. Maçons, Marbriei^, ) Condamnés aux travaux forcés. 

Piiueurs de Moellons. Plafonneurs. Plà- Reclusionnaires 

triers, Poèliers-Fumistes, Paxeurs, Scieurs Correctionnels 

de long, Tailleurs de pierre ; 

Charretiers. Chargeurs, Cochers, Conduc- j Condamnés aux travaux forcée 
teurs de diligpnces. Ecuyers, Maquignons. ^^J\^*^^^^^^^^ ^^'^^^^• 

Muletiers, Palefreniers, Postillons, Rou- correcU 



liers, Yoituriers. 



1 Correctionnels. 



ÉTABLISSEMENT 



6 7 



1 2 
3 



14 



10 



11 



15 



IS 



14 



— 77 - 

OERS AGRICOLES DE LA CORSE 

ra I*' JmiTier t»««, «nlvant lea mëtiera et pp*remi 
■a m«men« de lear Jacenacnt, 



i*iM ^ae lea eendamn^a 



AFFECTÉS AUX HOMMES. 



^ 














TOTAL 














PA* CArfcomm. 




i 

s 


• 


.ai 


31 

5 

sa 


S 

S 
f 


K 
• 


B 

1 

01 


9 

5' 

3 


i 

= 

1 


= 
I. 


7 
? 


(^ 


il 


16 


17 


<8 


19 


so 


91 


±â 


a 


3t 


i5 




» 


» 


B 


9 


B 


B 


1 


j» 




9 


B 

B ' 


î. 


S 


» 


4 


3 


3 


9 


» 


B 


20 


B 


5 


2 


1 


10 


10 


4 


5 


» 


B 


9 


54 


.1 


3 


E 


B 


2 


2 


1 


1 


B 


, 


18 




1 


15 


4 


3 


12 


10 


9 


B 


y 


» 


9 


7H 


B 


B 


B 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


>■) 


1> 




1 


1 


1 


» 


1 


8 


1 


1 


B 


B 


3i 


, 


B 


i± 


» 


1 


13 


20 


2 


9 


B 


B 


B 


124 


9 


B 


» 


9 


B 


9 


B 


» 


B 


B 


» 


B 


1 


^ 


3> 


B 


3 


2 


1 


B 


B 


B 


16 


9 


' 


9 


3 


9 


6 


» 


3 


» 


9 


» 


B 


34 


J 


1 


^ 


. » 


B 


3 


1 


» 


B 


9 


14 


9 


9 


13 2 


3 


5 


6 


3 


1 


B 


ï 


B 


70 


9 


1 ' ^ 


» 


B 


y> 


B 


B 


2 


B 


» 


B 


1 


u 


1 


» 


B 


V 


1 


3 


9 


B 


38 


» 


:1 


10 


2 


» 


3 


9 


4 


4 


9 


B 


B 


93 


1 • '^ 


B 


3> 


B 


» 


9 


» 


B 


B 


9 


B 


1 


1 i 


4 


» 


7 


5 


1 


2 


9 


9 


33 


B 


A 


9 


5 


4 


24 


6 


1 


3 


9 


9 


» 


90 


.1 

1 


' ^1 ^ 


B 


B 


» 


» 


B 


i 


B 


B 


9 


1 


/ 1 


2 


1 


» 


B 


•0 


i 


» 


> 


35 


3j 


» 


/ i 


i a 


3 


1 


7 


1 


6 


9 


B 


9 


71 


») 
1 


: 


B 


i> 


>. 


» 


B 


9 


3 


B 


9 


9 


1 


1 


4 S 


> •> 


4 


il 


3 


2 


9 


» 


75 


9 


» 


1 
1 


7 1( 


5 9 


16 


V2 


9 


8 


9 


9 




219 


1 


1 


» 1 


9 » 


B 


1 


» 


B 


2 


B 


» 


9 


1 




1 ^ 


1 


4 


9 


B 


2 


> 


9 


53 


B 


. 




5 


4 


6 


18 


3 


B 


9 


9 


B 


103 


1 




fs ; 


b V 


B 


B 


B 


B 


5 


B 


B 


B 


1 


« 


2 : 


1 


6 


7 


2 


9 


9 


B 


67 


B 


A 


i. 


5 : 


3 10 


3 


24 


7 


31 


9 


9 


B 


189 


1 


1 


f 


B 


B 


2 


B 


B 


13 


B 


B 


B 


1 

i) 


, i; 


î î 


3 12 


16 


12 


13 


13 


» 


B 


238 


B 


6ï 


l 41 


« 58 


63 


29 


62 


32 


9 


> 


y> 


736 


! = 


B 


B J) 


» 


2 


B 


B 


5 


B 


9 


B 


B ' 




2 


1 3 


7 


14 


2 


1 


» 


B 


71 


B 


9 


i* 


ï 1' 

1 


l 26 


25 


20 


6 


19 


B 


9 


9 


257 


9 > 



751 
96 

158 
50 
84 

133 

123 
107 
297 
158 
261 
987 

333 



iTABUSSEniTS ArTECTtS AUX FEUB* 



s 
i8 

9 

» 

B 

» 

B 

1 

9 
1 

B 
B 

9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
B 

9 

9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 

9 

9 
9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 
9 


3» 
g 
H 

il 

B 
9 

9 
1 

2 

9 

5 

9 

9 
9 

9 
9 

9 
9 

> 

9 
r> 

D 

9 
9 

9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 

9 

9 

9 
9 

9 

B 
9 
9 


« 
30 

9 
9 
9 

9 
> 

3 
2 

1 

B 
9 
B 

B 
9 

B 

B 

B 
9 

9 

9 
9 
9 

1 

9 
1 

9 

9 
B 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 

9 
B 


-s 
31 

9 

B 

9 
» 

1 
9 
1 

9 

i, 

9 
9 

9 
9 

9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 

9 
1 

9 

B 

> 
9 
9 

9 

B 

9 

» 


■ 
ai 

3 
P 

p 

M 


• 

a 

91 

33_ 


34 

9 
B 
B 

9 
9 

3 

1 
13 

9 
1 

2 

9 
9 

9 

9 
9 

9 

9 

9 
9 

9 
9 

9 



TOTAL 



PAi CATtoan. 



'7* 

i 

M 

f 
35 


36 


î 

37 




9 


9 


' 


9 


:! 


^> 


B 
B 


9 

2 


1'. 

9 


9 

4 
» 


B \ 
B 1 

27) 


B 
9 

9 

9 


B 

9 
» 


B 1 

9 / 

B 1 


9 

9 
9 

3 

9 
9 


9 
B 

9 

9 
1 
9 


9 \ 
9 1 

2) 


9 

9 
9 


9 
1 

B 


9 ' 

9 

3. 


2 

9 
9 


9 

1 
9 


iî 


4 


9 


9 \ 


9 
9 


9 

9 


9 
1. 


9 

V 


» 
B 


9 \ 

9 


9 


9 


9 ) 


» 
9 


» 
9 


B • 

9 


9 


9 


9 ^ 


9 

» 


B 
B 

9 


l] 



(Suite du Tableau XL Maisons centrales.) — 78 — 
























MÉTIERS ET PROFESSIONS 

f 


CATÉGORÎF.S. 


ÉTABLISSEMENTS 


3 


1 

4 


1 

5 




f 

7 


5 

m 
8 


g 
1 

M 

9 


B 
S 

o 

10 


11 


12 


p 

13 


CoimnerçaoU, Négociants, Comniissionnai- { 
res en marchandisefl» Fabricants de toutes 
sortes de orodaits i 


Condamnés aux travaux forcés. 

Id. à la déteutioo 

Reclusionnaires 


» 
3 

4 

» 

3 

» 
1 

1 

27 
108 

» 
5 

27 

9 
1 

5 

» 
3 
5 

» 

2 

17 

B 
1 
1 

B 
1 

7 

» 

1 
7 

r> 

B 

B 
B 
B 

B 

; 

» 
1 

3 


B 
B 

4 
17 

B 

B 
B 

5 
23 

B 
» 

2 

» 
12 
60 

B 
1 
1 

B 

2 
6 

B 

4 
40 

» 

4 

19 

B 
B 
B 

B 

2 
6 

B 

2 
6 

2 

4 




17 
37 

39 
53 

B 

13 
5 


2 

12 

5 

B 

75 
144 

14 
17 


» 

B 
11 
11 

B 

B 

2 
11 
58 

B 
B 
1 

B 

23 
57 

B 

7 
16 

1 

5 

13 

14 
76 

B 

15 
41 

B 
» 
1 

B 

10 
18 

B 

4 
5 

2 

B 

1 

» 
B 

B 

B 

2 

B 

2 

3 


B 
B 

5 
16 

B 

B 
B 

8 
18 

B 
1 

2 

B 

37 
59 

B 

4 
16 

B 

3 

1 

B 
1 

6 

9 
10 

B 
1 
1 

B 
B 

2 

B 
B 

3 

B 
B 

B 
B 
» 

B 
B 
B 

B 
B 
B 


B 
B 

10 
14 

B 

B 
B 

13 
42 

B 
B 

5 

B 

10 
33 

B 

2 
8 

B 
B 
> 

B 

5 
36 

B 

9 
34 

B 
B 
B 

B 

8 
14 

B 
1 

3 

B 

B 

B 
B 
1 

B 
1 
B 

B 

l 


B 

B 

3 
9 

B 

lu 

B 

6 
26 

B 

2 

2 

B 

20 

79 

B 

4 
19 

B 

5 
8 

B 

5 
22 

B 

6 
20 

» 
1 

B 

B 

1 

3 

B 

2 
5 

B 
9 

B 
B 
B 

B 

2 

B 

X> 
1 


B 

4 


Correctionnels 


8 


Cordonniers, Corroyeurs, Tanneurs, Bour-"^ 
reliers, Brossiers, Selliers, Relieurs, Fou- 1 
leurs, Chanssonniers» Vanniers, Bécoupeurs 
de carions, Brocheurs, Estampeurs... . . . . 


Condamnés aux fers 


n 


Condamnés aux travaux forcés. 
Id. à la détention.... 

Reclusionnaires 

Correctionnels 


B 
B 

IS 
4C 


Cuisiniers. Confiseurs. Bâtisseurs 


Condamnés aux travaux forcés. 
Reclnsionnaires. . . . . .. 






. Correctionnels 


4 


Cultivateurs, Bouviers. Bergers, Colons, Fer- 
miers, Jardiniers, Laboureurs, Métayers, 


Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


5C 


Vignerons, Ménagères 


Correctionnels 


16^ 


Décrottenrs, Commissionnaires, Chiffonniers, 
Hommes de peine, Portefaii, Portiers... 


' Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 




^ Correctionnels 


2^ 


Domestiques des villes 


Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


3 




^ Correctionnels 


11 


Domestiques des campagnes 


' Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

. Correctionnels 


X 

la 

6£ 


Ébénistes. Menuisiers, Carrossiers, Charrons,^ 
Machinistes, Tourneurs. Tonneliers. Sa- 
botiers, Layetiers, CerclierSyBouchonniers. . 

Ecclésiastiques, Religieux, Religieuses 

Employés chez des particuliers 


Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


z 

18 


Correction oels 


54 


' Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


B 
1 


Correctionnels .... 

Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


S 
5 


. Correctionnels 


13 


Employés des services publics 

Equarrissenrs, Vidangeurs, Fossoyi'urs 


' Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


B 

3 


.Correctionnels 

Reclusionnaires 


7 
1 


Correctionnels 


1 


Étudiants 


Condamnés à la d Hention 

Reclusionnaires 


S' 
B' 


Gardes forestiers 


Correctionnels 

' Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


1 

B 

4 


'^ Correctionnels 


4 


Imprimeurs, Typographes, Graveurs, Li- 
braires, Lithographes 


' Condamnés aux travaux forcés. 
Reclusionnaires 


B 


^ Correctionnels 


2 









— 79 — (Suite du Tableau XL Maisons cBmuLBs.) 



AFFECTÉS AUX 


HOMMES 


• 








FUBS. 


















TOTAL. 




















TOTAL. 












































^t'^'^^m 


















Pâi CATlsomB. 1 














1 






VAK CAfiaORU . 




s 


5 
1 
8 


■ 


§ 


• 


j* 


i 


1 


s. 


1^ 


x 


r 


^ m 

1 
a 


\ 


1" 
5 


1 

p 




^ 


^ 


^ 

1 


l 


T 


'T 


h 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


to 


Jl^ 


tt 


23 


14 


» 


is 


«7 
2 


«^ 


» 


a» 


31 


iî 


83 

9 


1 


35 




37 


38 


t 


s 


» 


1 


» 




9 






9 




■> 




3 


2 




9 


7 


— 






T 




* 


» 


9 




9 






9 








» 




» 


9 




9 


9 


9 








37 


li 


5 


12 


2 


10 


14 


6 






106 






^ 364 


9 




2 


9 




3 


9 


2 








6i> 


7 


39 


5 


22 


22 


18 






» 


256 






9 




3 


13 




4 


9 


3 






23 


s 


p 


» 


» 


9 




9 






9 








9 




M 


9 




9 


9 


9 








j 


■ 


s 


1 


» 


9 




9 






9 








1 




9 


» 




1 


9 


9 










% 


ï» 


9 


» 


9 




9 






9 






680 


» 




9 


9 




9 


9 


9 








2 


6' Il 


12 


9 


8 


9 


7 






143 






9 




M 


9 




9 


9 


9 








45 


*7 


34 


38 


31 


57 


36 






9 


529 






9 




9 


9 




9 


9 


9 










a 


9 


» 


s 


9 




9 






9 






52 


» 


1 


7 


» 


1 


9 


4 


9 


13 






75 

1 


E 


B 


s 


9 


2 




9 






9 






9 


9 


14 


9 


9 


9 


9 


9 




14 




à 




> 


3 


4 


2 


3 






9 


42 




» 


1 


39 


* 


1 


4 


9 


1 






48. 


r 


B 


s 


V 


9 




1 


36 




9 






1,732 


32 


56 


21 


It 


6 


78 


25 


29 


^ 








i 


47 


13 


16 


65 


12 


24 






479 






6 


12 


7 


4 


1 


20 


4 


5 




59 




510 


Q 


70 


18 


25 


155 


71 


83 






9 


1217 




8 


35 


53 


7 


1 


35 


43 


11 






193. 




> 


s 


n 


» 


1 


9 


1 






9 






1 »• 


9 


M 


9 


9 


» 


9 


4 


9 










3 


3 


s 


4 


8 


2 


4 






57 






1 


9 


> 


9 


9 


9 


1 


9 








17 


14 


10 


^ 


25 


19 


9 


12 






X 


2^ 




1 


9 


M 


» 


» 


» 


10 


9 






11 




s 


* 


9 


3> 


9 




9 






9 






265 
1 


12 


12 


51 


7 


4 


29 


7 


19 


141 






\ 


!î 


1 


2 


12 


3 




9 






60 






5 


9 


19 


2 


9 


7 


2 


3 




38 




; 390 


2: 


ti 


23 


49 


11 


11 


20 






B 


204 




5 


10 


101 


52 


5 


20 


11 


7 






211 


t 


B 


> 


» 


y 


9 




9 






9 






617 


31 


26 


43 


46 


26 


17 


19 


24 


232 








10 


1 


13 


8 


7 




3 






134 






3 


7 


5 


4 


2 


4 


6 


5 




36 




459 


38 


lô 


49 


20 


12 


20 


11 






9 


481 




22 


9 


71 


43 


24 


2 


17 


3 






i9r 




s 


» 


n 


9 


1 




» 






9 






[ 573 






» 




















2 


9 


4 


13 


13 




5 






152 










9 


















9 


11 


29 


27 


54 


26 


16 


32 






9 


416 








» 




















» 




w 


s 


9 




9 






9 






1 » 

1 






9 


















\ 


1 




V 


» 


6 




3 






20 










9 


















' 


< 




f 


s 


2 




1 






» 










9 


















1 


s 




» 


» 


» 




9 






r 






1 

287 






» 


















V 


7 




2 


14 


4 




3 






62 










» 


















! 5 


n 


11 


47 


40 


15 




13 






9 


224 








5 


















' 


> 




9 


» 


1 




9 






9 






1 






9 


















■ 


i 




1 


6 


3 




3 






30 






95 






> 


















! 


JB 




2 


3 


5 




9 






9 


61 










M 


















1 










9 
1 




9 






5 

9 


- J 




14 






9 
9 


















9 


» 




9 


•» 


9 




9 






9 






10 






9 




















S 




» 


s 


1 




9 






2 










9 


















^ 


1 




» 


s 


1 




9 






9 










» 




















» 




» 


» 


9 




9 






9 






1 

20 






9 




















S 




1 


9 


9 




9 






8 










9 


















9 


> 




3 


» 


9 




9 






9 


lî 








9 




















» 




» 


3» 


» 




1 






9 












9 




















2 




» 


4 


» 




9 






15 






78 






9 






, 












1 


21 




5 


13 


1 




3 






» 


62 






1 




9 





















{Suite du Tableau J/. Maisons ceiitrales.) — 80 — - 



MÉTIERS ET PROFESSIONS. 



Instituteurs. Professeurs. 



CATÉGORIES. 



I 



Condamnés aux travaux forces. 

ReclusioDuaires 

Correclionnels 



, ,. „ „ i Condamnés aux travaux forcés 

Journaliers, Manœuvres, Terrassiers ; Reclusiounaires 

( Correctionnels 

Marchands ambulants. Colporteurs, Brocan-\ 
teurs. Revendeurs, BaU?leurs et Chanteurs J Condamnés aux travaux forcés, 

ambulants. Saltimbanques, Rémouleurs, \ Reclusionnaires 

Etameurs, Raccommodeurs . Ramoneurs, i Ci»rrectiunnels. .'.'//.".'..'.'.'. 

Ressemcleurs, Professions nomades ' 

I 
M. , . ^. . ^,^ . , i Condamnés aux travaux forcés. 

Médecins, Chirurgiens, Officiers de santé, J Reclusionnaires 

Sageàrfemmes, Dentistes j Correctionnels . ! .* ! '.".[['.'.','.[ 

\ Condamnés aux fers 



I 



[ Condamnés aux travaux forcés, 

MiKlaires, Marins ; Reclusionnaires 

j Correctionnels 

V Cundamnés aux fers 



Ouvriers tisseurs, Fileurs, Apprèteurs, Im- v 
primeurs sur étoffes. Ouvriers en soie, /Condamnés aux travaux forcés. 
Aeloutiers, Mouliniers, Chàliers. Bonne- }Reclu«5ionnaires . 
tiers, Limers, Filassier^ Tulistt's, Mégis- i Correclionnels , 
sters. Papetiers, Saxonuiers, Fouleurs. . . . j 



Pharmaciens. Chimistes, Herboristes, 1d- i ^"°*^^^"^^*"^ travaux forcés. 
a — :^ — x-A. :_: — :_-. ' s Rcclusionnairr'' 

[ Correctionnels. 



firmiers, Vétérinaires .'. !....) J^<?'*l«si.onnair«'S . 



Peintres en bâtiments, Peintres en voitu- ) Reclusionnaires 

res. Vitriers, Vernisseurs ) Corieclionnels ! . 

Professions littéraires \ Reclusionnaires 

) Correctionnels 

-J ( Condamnés aux travaux forcés 

«^«*>l*e" {Reclusionnaires 

( Correctionnels 



r.orrectionnels. 



Serruriers, Armuriers, Couteliers, Ferblan - 

tiers. Maréchaux ferrants. Mécaniciens, J 

Fondeurs. Lamineurs, Frappeurs de for- /Condamnés aux travaux forcés 

ges, Clouuers. Forgerons, Taillandiers, ^ Reclusionnaires 

Trtfiliers. Zingueurs, TailLurs de limes, iC 

Aiguiseurs de cardes. Chaudronniers, Po- \ 

seurs de rails. Ferronniers ' 

I 
Twlleurs, Chapeliers, Casquet tiers , Bon- i Condamnés aux travaux forcé«:. 

tonmers. Couturières, Lingères, Fleuristes. ( Id. à la détention . 

Passementiers, Gantiers, Dégraisseurs, (Reclusionnaires 

Blanchisseuses, Repasseuses, Dentellières. ïCorrecdonnels 



Tafaboods, Meodiaots, Filles publiques. Gens i Condamnés aux tn\aux forcés, 

sans proifession { Reclusionnaires 

( Correctionnels 



ToUox. 



TOTAOl CJtXÏRAirX. 



ÉTABLISSEMENT 



i45 



3, 34 



12 30 10 21 

r.r „ 75 



1!' 



10 
5 



II' VJ 



\i i 
1 \ .-• 

ï ! . 8 



«0 11 



11 



14! 

27 



42' 62 25 41 
57 242 5l|l65 



13 



20 
73 



15 4 14 

24 8 25 ei 4 



33 56 
2 15 

2 



9 9 
35 18 



12' 6 



6 6 

7 



20' 14 
67 14 



» 1 

4 9 3 

13 23. 17 



3 
40 13 



.1 



6«?|7iM> 224 461,798 1*50 595 
I I I I ^ I 



25 



949 66-; K^ 



14.9C 



— 81 — {Suite du Tableau ï/.Maisoiis centrales.) 



AFFECTÉS AUX HOMMES. 



s 




H 


1 


i 


g 


i 

S 


2 



H 

3 


1 
















a 
e 


S 
1. 

3 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


20 


SI 


23 


' 1 

B 3 


1 . 


» 


B 


B 


. 


3 


3 4 


3 


3 


3 


1 


2 


B 


B 


â 


3 


4 


4 


3 


2 


1 


» 


» 


» 


» 


» 


B 


2 


B 


^ 


39 


» 


2 


25 


53 


14 


56 


56 


37 


» 


J» 


115 


61 


235 


170 


78 


395 


110 


B 


B 


•s 


B 


» 


9 


1 


B 


B 


9 


B 


6i 5 


4 


9 


16 


3 


4 


B 


v 


57 


16 


49 


26 


27 


19 


32 


B 


B 


3 


» 


V 


B 


B 


B 


» 


1 


B 


s; . 


B 


B 


2 


B 


B 


B 


X> 


7i 2 


1 


1 


B 


» 


» 


» 


B 


2 » 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


n » 


B 


B 


B 


B 


B 


1 


B 


17 11 


19 


9 


83 


19 


26 


» 


B 


ii 


3 


7 


2 


5 


13 


1 


B 


B 


9 


1 


B 


B 


3 


B 


B 


B 


» 


B 


9 


B 


B 


B 


B 


B 


10 


» 


5 41 


8 


11 


7 


12 


13 


B 


B 


61 


10 


138 


26 


16 


19 


36 


B 


B 


■D 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


% » 


1 


B 


1 


B 


B 


B 


B 


^ J> 


B 


1 


2 


B 


B 


B 


B 


1 X. 


B 


3 


2 


4 


1 


B 


B 


G 


2 


25 


9 


4 


1 


4 


B 


B 


B 


B 


1 


1 


» 


B 


B 


» 


B 


2 


B 


1 


B 


B 


1 


B 


B 


B 


^■ 


1» 


B 


B 


B 


» 


1 


7 


B 


2' 4| 


1 


1 


4 


» 


2 


B 


» 


5 


7 


1 


1 


20 


» 


3 


B 


B 


» 


B 


7» 


B 


B 


B 


1 


5 


B 


6 


14 


12 


15 


3 


2 


13 


B 


» 


^ 


30 


75 


46 


38 


17 


36 


r 


B 


» 


2> 


B 


B 


» 


B 


B 


5 


B 


JB" 7» 


B 


B 


« 


B 


B 


B 


1 


6' 3 


1 


2 


4 


7 


2 


B 


» 


61j 5 

1 


28 


13 


27 


11 


23 


B 


B 


» i. 


B 


9 


B 


B 


B 


9 


B 


7I 2 


6 


4 


. 


2 


4 


B 


B 


50| 27 


57 


24 


35 


17 


39 


B 


B 

4 


1,0:>8 633 
1 


1,187 


1,000 


1,132' 1,016 


846 


187 





















TOTAL 



PAR CATifiORIB. 




4t> 



586 



113 



610 



134 



21 



48 



165 



89 



93 



3,911 



24 



34 



2,294 



393 



97 



518 



12 



98 



89 



533 



313 



615 



10,879 



25 



16 



13 



. 



13 



14,994 



79 



2,919 



515 



30 



721 



662 



18 



119 



144 



703 



408 



717 



14,994 348 



ÉTABUSSEBITS AFFECTÉS AUX FEUES. 



«T 



19 



4 

3 

12 



18 

B 

5 
25 

5 

1 
7 

348 



13 



21 



37 
731 



M 



2 
11 

315 



31 



16 
» 
6 

46 

25 

6 

106 

351 



33 



:v.'' 



4n 

i7 
443 



34 



50 
» 
11 

13 

1 

G4 
541 



25 

B 

4 
21 

18 

2 

36 

314 



3,391 



TOTAL 



VAR ClTioORU. 



3& 



lAt 



10 



ÎH 



M 



15 



^tl 



K5 



iMXh 



U 



10 



m 



;'.48 
3,391 



S 
37 



241 



46 



53 



B 
B 

391 

B 

I 
» 

B 

297 



1,767 



STATIST. PRIS. 



il 



82 -- 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITENCIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 

Tableau IV» ILII. — RElVSEICSlTElflElVTS relatifas aux sràres, cammniaiÂanfli cl 
peine et rëeompenftes aeeordëes à eliaque eatë^orie de détenus pend an 
leur détention en tseft. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DÉSIGNATION 
des 

ÉTABLISSEMENTS 



Albertville . 



Aniaxe. 



Beaulieu..^. 

Belle - Isle 
en Mer.... 



Casabiànda . . 

Ghiavabi 

Clairvaux... 

Embrun 

Ensisheim . . . 
Eysses .... 
fontevrault. 

Gaillox . . . 
Limoges . . . 

Loos 

Helun 



CATÉGORIES 



8 

Reclusionn aires 

Correctionnels 

Reclnsionnaires 

Correctionnels. 

Condamnés aux fers 

Reclasionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés 
Reclusionnaires 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



EHUI 

enlière 

de 
ce qui 

reste 
h subir 

de la 
peine. 

3 



4 
8 

9 
9 
1 

7 
10 

40 
8 

7 
12 

1 

18 
16 

8 
16 

10 

13 

2 

6 
15 

5 
8 

10 
16 

13 

7 

10 
9 

6 
28 

6 
21 1 



COMMUTATION. 



1" s 



3S 



il! 

sic 

• 2 B 



22 



RÉDUCTION SUR LA PEINE 



De 
moins 

de 
f an 



16 



1 
5 

1 
10 

1 
6 



Del 

à 

3 ans. 

8 



11 
4 

4 
2 

17 
9 

6 
6 

8 

2 

4 
3 

12 

5 



De 3 

à 
I ans. 

9 



De 
5 ans 
et plus 

fO 



7 
7 

26 

4 

17 

7 
2 

18 
7 



13 
16 

18 

14 

1 

16 
12 

8 
12 

17 
25 

9 
8 

9 

7 

5 
13 

14 
11 1 



RÉCOMPENSES. 



Dixiè- 
mes 
S'jpplé- 
m en- 
ta ire«, 

19 



7 
15 

44 

6 



25 
35 



9 

39 

11 
11 

22 
28 

30 
44 

5 
10 



12 
20 



Grades 
et 
em- 
plois. 

13 



3 
S 

27 
44 



15 
S8 



9 
12 



46 
90 

26 

il 

1 

69 
65 

13 
21 

30 
48 

41 

59 

1 
3 

22 
106 



68 



rOTACt 

des 
colon- 
nes 
12 
et 13. 
14 



3 

8 

31 
60 



22 

43 

52 
6 



34 
47 



i02 

32 

21 

1 

78 
104 

24 
32 

52 

76 

71 

103 

6 
13 

22 
106 



88 11 



— 83 



{Suite du Tableau XIL Maisons centrales. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DBIGNAHON 
i 



CATÉGORIES 

FÉ?fALE5. 



CondamDés aux iravanx forcés. 

Reclusionnaires.,, ....*. 

CorrecUuiiDeb* . , .,..*,*, 

Coudamnéa ù.\xx Un. ..**.... 

Rêclmiu un aires. ..,,,.*>...,. 
CorreciiOQueU....... 

ContlairiPt^ aux travaat forcé». 

RiOi î ReclQâiùîmaires 

CorreçÙQnaels . ,.,,...*.,... 



yHu. 



P&ïSSt.. 



TotAD^I , 






4tô 



COMMUTATION. 






t d 2. 

g B P 



RÉDUCTION SUR LA PEINE 






31 : 130 

] 






là 

» 
6 

n 

16 
7 



e;8 



De 3 
I ans 



De 
5 an« 
et plus 

10 



1 

U\ 
tl 

4 
I 

18 

li 



RÉCOMPENSES. 



Dixiè- 
mes 
4applé- 

men- 
tairei. 

li 



âJ> 436 



37 
Si 

■ 

41 
34 

11 



I 



Gradf s 
et 

em- 
plois. 

13 



1 
04 

37 

25 
40 



569,1.167 



TOTACX 

des 
colon- 
nes 
li 
et 13. 
14 



1 

101 

45 

» 

112 
51 

2 
28 
51 



1,736 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



ÀOBERITE.... 
CàDILUC . . . . 

Clemout. . . . 
DoruESS..., 
Haguexau.... 
Montpellier 

Rexxes 

Vâs:îES 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclnsionnaires 

Correciionnelles 



Condamnées anx travaux forcés. 

Reclnsionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclnsionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclnsionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclnsionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusiouoaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



ToUux. 



RÉapncLAT.o,|H»sSes::::::::::;:: 

TOTAGX GÉNÉRAUX POUR LES DEUX SEXES. 



67 



448 
67 



515 



22 
2 



24 



10 



34 



31 
3 



34 



15 



130 
15 



145 



60 



238 
60 



298 



13 



52 



28 



29 

28 



57 



552 



13 
2 

I 

14 
1 

2 

14 

j> 
2 

8 

4 
3 

7 
» 
3 

12 



US 



436 
116 



552 



4 

11 

2 
2 

H 



43 



569 
43 



612 



16 

10 

2 

4 



51 



1,167 
51 



1,218 



4 

20 

2 

18 

21 

2 

4 



94 



1,736 
94 



1,830 



1,830 



84 — 



TaMean If <» JLm. — 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITEN 

RimrSEICIJVElIElVTS sur les peines prononeëes par les 
ei les punitions infligées par la Justice 



DÉSIGNATION 

des 

ÉTABLISSEHEIfTS. 



Albertville.. 



CATÉGORIES 

PÉNALES. 



AlfIA?fE.. 



Beaulieu.. 



Bklle-Isle eiv Mer. 



Casabiandà. 



Ghuvari. 



■/ 



Clair VAUX.,. 



EMBRUir. 



ElfSlSHEIM. . . . 

Etsses 

Foxteyrault. 



Gailloit. 



Limoges. 



Loos.. 



Condamués aux travaai forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels , 

Condamnés aux travaux forcés . . 

Reclnsionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés . . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés... 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés . . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers ! 

Condamnés aux travaux forcés.. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés.. 

Do à la détention 

Reclusionnaires 

Correctionnels , 

Condamnés aux travaux forcés . 

Reclusionnaires 

Correctionnels [[ 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés . 

Reclusionnaires 

Correctionnels ' 

Condamnés aux travaux forcés.. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires , 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnels. . . . ^ 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



PUMTIONS PRONONCÉES PAR U JUSTIGB 
DISGIPUN.URE DE U EUSON. 



CACHOT 

on 

cellale. 

3 



7 
74 

» 
101 
290 



104 
437 

39 
10 



176 

129 

4 

X 

308 

290 

2 

» 

4 

239 

480 

239 

402 

2 

V 

7 
24 

151 

458 

» 

268 

661 

D 

158 

1,140 

» 

51 

129 

» 

116 

465 



PAIHSBC 

et 
eaa. 



62 

496 

» 

79 
259 



4 
17 



161 
324 

23 
64 



71 

365 

» 

512 

1,618 

629 
1,450 

165 
862 

s 

16 

39 

» 

146 

582 



AUTBSS 

pri- 
TatioBS 
alim en- 
tai res. 



Mi- 

DUCnOHS 

de 
dlxiè- 
mei. 

6 



127 
876 

392 
871 



382 
1,636 



73 

37 

5 

s 
184 
205 



775 
2,326 

» 
401 
730 

1 

j> 
152 
720 

» 
115 
933 

» 

89 

200 

210 
1,956 

156 
387 
» 
140 
560 



AUTHBS 

pu- 
nitions 
pécn- 
niaires. 



8 
22 



8 

114 

» 

11 

48 



193 



145 
91 



268 
286 



44 
134 

7> 

115 
232 
2 
» 
184 
90i 

: 
47 
9.': 

96 

236 

» 

56 

1,105 

» 

59 

154 

» 

34 
135 



— 88 — 
CIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 

tribanAnx pendant to dëtenti^n, nnr les infractions relatiTes à 1» discipline^ 
di»elplln»ire des établissements. 



TÉS 


AUX HOMMES. 


















l 1 


JOCB- 




























Biss 






NATURE DES INFRACTIONS 






PEINES 






de 

-Unie 


de 

cellule 
dans les 























PIOXONCÉES PAR LB8 TRIBUHAUX 
POUR CRIMES on D^UTS 












"^ 












rarbot 


quar- 
tiers 


IHFSAC- 


urvs 


T0IB8 


TOLS, 

abas 


▲nsiR- 


C8A0B 


JBV, 

trafic. 


ranic- 


TOTAVl 

des 


TOTAL 

des 
infrac» 


COIIIIIS PElVDATr LA DÉTElfTIO!f. 




par 


TKtlI 






m 




posses- 


Tions 


iafr«o- 


tions 




^ 1 




fiaaire 


eudix 

pneceii- 
tion on 
streté. 


an 
silence. 


de 
traTaO. 


de 

foiL 


de 
con- 
fiance. 


aux 
mœurs. 


de 
tabac 


sion 
illicite 
d'ar- 
gent. 


di- 
verses. 


tions 
par 
caté- 
gorie. 


par 
maison 
cen- 
trale. 


à mort. 


traraux 
forcés. 


A la 
ré- 
clusion. 


lonnem^ 
oorreo- 
tionnel. 


TOTAUI. 




30 


If 


iS 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


10 


90 


91 


Si 


« 


SI 


95 




96 1 




v 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


» 






B 












64 


B 


192 


3 


2 


2 


B 


B 


5 


99 


303 8,067 
«,764\ 




B 






B 




842 


3> 


1,407 


12 


8 


13 


1 


1 


15 


307 




B 










X 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


» 


» 


B 


b] 




B 










635 


512 


380 


18 


20 


11 


3 


18 


11 


307 


i.d '.'" 


» 


B 






1 




1.234 


s 


906 


64 


40 


36 


8 


31 


30 


874 




B 








1 


s 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


» 


B J 




B 








1 • 


446 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


» j 




B 








3.124 


i,212 


540 


48 


14 


10 


3 


12 


49 


139 


3.1^1 *'<»* 




1 






2 


6.9Ô8 


3,302 


2,091 


87 


45 


71 


12 


34 


247 


690 




B 










» 


365 


B 


B 


> 


B 


B 


B 


B 


B 


*] 




B 










482 


» 


B 


12 


3 


B 


2 


B 


B 


22 


39) ,„ 




B 










82 


> 


» 


2 


B 


B 


B 


B 


B 


8 


10 *9 




B 






» 




» 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


> 


B 


B 


-) 




B 








»l 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


» 


> 


B 


B ] 




B 










2,157 


» 


7 


105 


9 


143 


17 


88 


51 


11 


431/ 720 




B 






3 




403 


39 


9 


87 


& 


78 


6 


52 


29 


14 


280( ^^ 




B 








48 


» 


1 


B 


B 


2 


B 


3 


2 


1 


i>) 




B 








» 


» 


B 


n 


B 


» 


B 


B 


B 


B 


»] 




B 


• 






i,-:*4 


84 


23 


68 


18 


141 


9 


306 


182 


108 


^ 1543 
6831 *'**^ 




B 






8 


1,890 


33 


15 


83 


10 


138 


6 


227 


98 


106 




B 






8 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


2 


B 


B 


«) 




B 








1 ^ 


266 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


»j 




B 








66 


» 


» 


2 


B 


B 


B 


B 


B 


2 


1,22Î *'*^* 




B 






3 




1..^Î8 


i.368 


922 


23 


26 


11 


3 


21 


1 


214 




B 








3-U06 


2,139 


2,082 


68 


78 


22 


1 


45 


2 


971 


3,269) 




2 










» 


j> 


B 


» 


B 


B 


B 


B 


9 


B 


•) 




B 










462 


14 


595 


40 


65 


28 


4 


49 


32 


500 


'S '•«♦ 




B 






1 




470 


167 


1,102 


63 


85 


37 


8 


71 


52 


920 




1 






13 


3> 


6 


B 


o 


> 


1 


2 


B 


4 


131 




B 








j> 


S 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 




B 








1 ^^'^ 


9 


127 


45 


96 


42 


10 


23 


1 


122 


466 2,623 




B 






» 


\ 508 


S 


532 


269 


382 


189 


44 


106 


24 


611 


2,157 




B 








» 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 




B 








758 


329 


514 


39 


48 


36 


10 


7 


72 


189 


915 4,255 




» 




B 


1 2w87 


iaS12 


1,951 


162 


175 


96 


16 


15 


127 


798 


3,340 




» 






' 3» 


146 


B 


B 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


» 


» 




') 




!i.509 


343 


628 


55 


24 


74 


4 


8 


21 


282 


1,096 3,655 


B 


y 




4 


1 


6,902 


944 


1,496 


119 


62 


182 


8 


28 


63 


601 


2,559i 


V 


B 




11 




1 9 


B 


» 


B 


B 


B 


B 


B 


X 


B 


") 


» 


B 


» 


•) 




i 580 


B 


l,5i2 


25 


31 


23 


3 


85 


B 


178 


1,867 12,116 


B 


» 


)• 


. 


B 


1 6,521 


B 


6,391 


169 


307 


33 


8 


602 


2 


2,737 


10,249) 


» 


» 


jj 


») 




» 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


B 


9) 


B 


B 


B 






92 


51 


111 


8 


37 


10 


B 


20 


29 


67 


2825 991 


» 


B 


» 


B 


320 


45 


331 


21 


93 


25 


B 


51 


75 


113 


709) 


V 


B 






a 


365 


B 


B 


B 


> 


S 


B 


B 


B 


»i 


ï 


B 


» 






5,175 


331 


83 


39 


41 


24 


4 


21 


iS 


204 


4435 2,«13 


B 


B 


B 




1 




^,™ 


556 


335 


155 


162 


98 


16 


81 


814 


1,770 


1 


b 


B 


B 









(Suite du Tableau A^///. Maisons centrales.) — 86 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFE( 



DÉSIGNATION 

dos 

ÉTABLISSBMEIVTS. 



CATÉGORIES 

PÉNALES. 



MELOit , 

Nîmes | 

POISSY 

RiOM 



Condamnés aux. travaux forcés.. 

Reclusioonaires 

Correctionnels. 

Condamnés aux travaux forcés. . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux fers 

Condamnés aux travaux forcés. . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Condamnés aux travaux forcés.. 

Reclusionnaires 

Correctionnels 

Totaux 



PUNITIONS PRONONCEES PAR LA JUSTICE 
DISCIPUNAIRB DE LA EUSON. 



CACHOT 
OU 

cellale. 



38 

335 

1 

183 

442 

2 

» 

161 

426 

249 
743 



9,565 



rini SBC 

et 

eau. 



111 

1,096 

1 
142 
399 



218 
562 

39 

47 
105 



10,685 



▲UTBB8 
pri. 

yations 
alimen- 
taireB. 



118 

1,254 

2 

222 



952 

522 
1,584 



20,576 



ni' 

oucnons 

de 
dixiè' 
mes. 

6 



38 



▲UTBBS 

pu- 
Bitions 
pécn- 
maires. 



11 

133 

2 

73 

261 

1 

9 

8 

27 

186 
580 



6,768 



TOTAL 

des 
puni- 
tions 

par 
caté- 
gorie. 

8 



278 

2,838 

6 

620 

1,984 

6 

» 

785 

1,967 

1,004 
3,012 



47,632 



prsi- 

TlOlfS 

réci- 
dïTéei 



20: 
2,691 

4!" 

1.46f 

I 

59: 
i,4i: 

51É 
1,811 

35,02$ 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



I 

AUBERIYE , ] 

Cadiluc ] 

Clermont j 

D0ULL?!fS. ... j 

Haguenau J 

Montpellier j 

Rennes — j 

Vannes j 



Régapitolation. 



Condamnées aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Currectionnelles 

Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires , 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés, 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 

Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 

ToUux, 

Hommes , 

Femmes , 

Totaux... 

Totaux générais. 



18 


20 


43 


» 


10 


91 


7 


15 


15 


17 


» 


5 


52 


10 


41 


44 


54 


» 


19 


158 


la 


29 


2 


67 


» 


21 


119 


40 


5 


> 


11 


. 9 


3 


19 


3 


53 


4 


183 


» 


37 


277 


123 


10 


5 


27 


» 


5 


47 


8 


23 


1 


28 


» 


» 


52 


17 


189 


61 


575 


9 


12 


837 


m 


6 


2 


12 


» 


23 


43 


17 


«4 


» 


» 


» 


5 


7 


4 


51 


ito 


117 


» 


221 


529 


m 


20 


17 


32 


» 


9 


78 


9 


4 


2 


7 


» 


1 


14 


3 


117 


145 


98 


J» 


22 


382 


AM 


55 


î^05 


257 


» 


6 


523 


53 


32 


74 


75 


a 


2 


183 


2a 


89 


345 


314 


» 


5 


753 


m 


24 


51 


84 


X) 


2 


161 


11 

3 


8 


23 


29 


» 


j> 


60 


118 


218 


416 


» 


4 


756 


47 


19 


44 


4 


» 


25 


92 


6(1 


6 


10 


» 


» 


4 


20 


.1 


36 


142 


2 


3) 


50 


230 


149 


970 


1,570 


2,452 


]> 


491 


5,483 


1.581 


9,565 


10,685 


20,576 


38 


6,768 


47,632 


35.oa 


970 


1,570 


2,452 


» 


491 


5,483 


1,58! 


10,535 


12,255 


23,028 


38 


7,259 


53,115 


36,61« 


53,115 


^ 



87 — {Stùte du Tableau XIII. Maisons centrales.) 



TÉS AUX HOMMES. 



J«rL1ÉD 

Jr- 

-n\ al- 
oade 

pr 

pUDi- 

tbffpli- 
5àje. 

(0 


MUilS 

d; 

ci'lluJe 
dans 
les 
quar- 
tiers 
»P^ 
riaux 
par 
précau- 
tion oa 
sûreté. 
il 






. 


SATURE DES INFRACTIONS 


• 






PEINES 

PlO.'fONCéCS PAR LES TMBUXAOX 


TIOSS 

aa 
sileaee. 

là 


IBFVS 

de 
travail. 

13 


TOIti 

de 
fait. 

14 


TOIS, 

abus 
de 
con- 
fiance. 

15 


▲TTCIN- 
TS9 

aax 
uiOBurs. 

16 


OSAftC 

de 
tabac. 

17 


trafic, 

pOSiL^S- 

iion 
illiril,' 
d'argent 

18 


inrSAC- 
lions 
di- 
verse*. 

19 


TOTAL 

des 
infrac- 
tions 
par 
caté- 
gorie. 

90 


TOfAL 

dea 
infrac- 
tions 
par 
maison 
cen- 
tral*. 

31 


POUR CRIMES OU D^.LITS 
COMMIS PE.^DAXT LA DÉTCNTIO!!. 


à mort. 


travauY 
forcés. 

23 


à la 
ré- 
clusion. 

24 


empri- 
sonnfint 
correc- 
tionnel. 

25 


TOTADX. 

96 


317 

3,oa> 

13 

3,»I9 

19 

i.IOl 

3,'jiS 

l,0T3 


w 

238 

i^ 

475 

274 

» 

507 
5,61* 

42 

86 


i3o 
1,340 

4 
16i 
767 

4 

522 
1,119 

347 
706 


10 
58 

116 

372 

1 

9 

17 

48 

36 
65 


24 

221 

1 

218 

457 

s 

» 

93 

207 

» 

36 

89 


» 

3 

24 

» 
28 
9.", 

» 

9 

4 
10 

» 
22 
17 


i> 

30 

» 

5 

11 

9 
» 
9 
» 
9 

14 

10 


» 

18 

208 

9 

31 

90 

9 

9 

29 

64 

2 

219 

378 


9 

17 

303 

1 

23 

80 

9 
9 

37 
93 

9 

7 
6 


» 

99 

917 

9 

37 
112 

1 

» 

178 

380 

579 
1,699 


306 

3,101 

6 

620 

1,984 

6 

890 
1,911 

1,260 
2,970 


3,407 

2,616 

\ 

' 2301 
4,230 




» 

B 
9 

» 

9 
» 

9 
» 

9 
9 
9 


9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 

9 

9 
9 
9 

9 
9 


• 


2 

! . 
) 

f 

9 


Si,514 


23,655 


29,405 


2,614 


3,232 


1,781 


277 


3,046 


1,923 


16,015 


58,293 


58,293 


9 


4 


3 


16 


23 



TÉS AUX FEMMES. 



79 
149 

%: 
I "^ 

' 6i 

17 
8 
173 
97 
11 

384 
tl9 
30' 
74 
22 
305 
159 
36 
196 

4,332 

82,514 
4,332 



34 

221 



235 



42 

29 

59 

38 

10 

156 

29 

29 

588 

58 

11 

346 

3 

3 

160 

457 

152 

673 

107 

38 

573 

55 

6 

154 



3,776 



236,55 
255 

23,910 



29,405 
3.776 



13 



49 
3 

9 

4 

4 

3 

12 



117 



33,181 



2,614 
117 



2,731 



2 

9 

2 

9 
» 

13 

2 

9 

10 
2 
1 

50 
1 
i 



91 



3,232 
91 



3,323 



47 



1,781 
47 



1,828 



35 



277 
35 



312 



3,046 



3,046 



1 

6 

1 

1 

10 



24 



1,923 
24 



1,947 



57 
35 

118 

112 
16 

192 
14 
21 

206 

21 

5 

187 
61 
11 

106 
58 
28 
66 
45 
10 

163 

47 

9 

79 



1,667 



16,015 
1,667 



17,682 



64,050 



105 
67 

183 

160 
26Î 

364 



I 



355 



550 



461 
52[ 


936 


838) 




811 
17[ 


655 


557\ 




661 
15[ 


452 


371 \ 




5231 
183f 


1,459 


7531 





977 



159 

52 
766 
110) 

ni 373 
246\ 



5,757 



58,293 
5,757 



64,050 



5,757 



58,293 
5,757 



64,050 



4 
24 



: 



17 



23 

1 



^ 



MAISONS CENTRALES ET PÉKITMI 

Tableaa »« XIV, — RÉPARTITION de 1» p«paI»tiM^ 



ÉTABLISSEMENTS AFFEQ 



DÉSIGNATION 
des 

iTABLlSSBHBNTS. 

i 



Albertville. 



CATÉGORIES PÉNALES. 



Reclusionnaires . 
Correctionnels... 



Ania^ie . . . 
Beaulieu . 



Reclusionnalres 
Correctionnels . . 



1 



Condamnés aux travaux forcés . 

Reclusionnalres 

Correctionnels 



Belle-Isle en Mer.. 



Condamnés aux travaux forcés . 

Reclnsionnaires 

Correctionnels 



Casabianda . 
Chiavari . . . 



Clairvaux. 



Reclnsionnaires . 
Correctionnels . . 



Reclnsionnaires . 
Correctionnels. . 



Condamnés à la détention. 

Reclnsionnaires 

Correctionnels 



Embrun 

Ensisbeih . . . . 

Eysses 

Fontevral'lt . 

Gaillon 

Limoges 

Loos 

Melon 



Reclnsionnaires 

Correctionnels 

Condanmés aux fers . 



Reclnsionnaires. 
Correctionnels . • 

Reclusionnaires. 
Correctionnels . . 



Reclusionnaires . 
Correctionnels.. 



Reclusionnaires . 
Correctionnels.. 



Reclusionnaires . 
Correctionnels . . 



Reclusionnaires. 
Correctionnels . . 



Condamnés aux travaux forcés . 

Reclusionnaires 

Correctionnels 



KXTtRE V& 



Malades. 
3 



77 
86 



2 
10 



32 
18 



11 
70 

12 



16 



5 

20 

17 
25 

12 
30 



1 

11 



DLMOIUIBB. 


satoroLBs. 




' ■ 


Décèdes. 


Malades. 


Décédés. 


4 


5 


6 


» 


» 


» 


3 


2 


n 


5 


67 


1 


12 


63 


7 


» 


» 


j> 


2 


3 


» 


10 


7 


3 


V 


» 


» 


» 


s 


» 


» 


» 


» 


Xf 


4 


> 


9 


3 


» 


1 


1 


x> 


1 


a 


» 


» 


» 


» 


1 


6 


]> 


5 


10 


» 


3 


7 


» 


1 


10 


» 


j> 


9 


» 


6 


58 


» 


10 


56 


4 


5 


5 


9 


16 


15 


» 


5 


4 


9 


18 


7 


9 


3 


2 


9 


13 


15 


2 


2 


18 


9 


6 


9 


9 


6 


9 


9 


7 


22 


1 


> 


s 


9 


1 


4 


9 


5 


20 


9 



nftVIE TlVBOlM. 



Malades. 
7 






ERS AGRICOLES DELA CORSE. 



:S AUX HOMMES. 


ADIES. 1 


TOTAUX 


TOTAUX 


CAS 






NOMBRB 






1 










MOKM 










par 




•'AUiiATlAH 1 








usomMxn. 


MAIADIBS »SS TOnS 


▲CTUS KALIDIBS. | 


CATiaomii. 


des 










de 




DlfiBSTlTBS. 








DéciDés 




i^*' 


•cicnn. 


acciden* 




^■•■"-^ 


" 


' "^-^ 


"^"^ " 


"■- ' 


'" 




— -p— ^ 


par 


anté- 


po.té. 






jocBiin 


Ittdes. 


Décédés. 


MaladM. 


D:*céaé>. 


Malodef. 


Décédé*. 


Mabdes. 


Décédét. 


établiffement 


rieure 
à 

l'entrée. 


rieure 
à 

l'entrée. 




teUea. 


d*inflrmerie. 


9 


10 


11 


12 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


90 


tl 


22 






2 


s 


25 


1 


27 


1 








9 










20 


9 


89 


3 


115 


7 


8 










3,065 






66 


2 


87 


4 


305 


14 


36 










9,641 






49 


9 


218 


3 


429 


22 












« 




» 


9 


1 


9 


1 


» 

10 
47 


















8 


9 


59 


8 


72 


57 








6,392 






41 


10 


209 


24 


267 




* 














9 


3 


50 


6 


59 


9 
10 


1 










' 






6 


3 


22 


7 


28 


' 19 








3,789 






9 


9 


9 


X 


9 


9 


















3 

4 


9 
9 


236 

378 


64 
55 


247 
389 


64 
55 


119 










13.960 






24 


1 


225 


9 


282 


11 


19 
















16 


3 


83 


4 


117 


8 












6,362 






•» 


» 


1 


9 


1 


9 










1 
1 








41 


1 


198 


10 


254 


13 

22 


35 








12,363 






118 


5 


659 


10 


803 














34 


3 


135 


7 


181 


15 

15 

1 


















65 


2 


205 


12 


284 


31 








7,668 






9 


9 


3 


1 


3 
















32 
120 


1 

3 


64 
237 


6 
8 


172 
495 


14 
25 


39 










19,860 






39 


5 


209 


6 


265 


16 


52 












1 




120 


4 


602 


16 


777 


36 










23,164 


1 




43 


1 


191 


12 


256 


18 


65 


2 










b 




82 


3 


468 


25 


601 


47 




2 








15,826 




1 




23 
146 


9 

4 


51 
293 


4 
11 


83 
476 


7 
30 


37 


9 








17,401 




2 




38 
101 


2 
3 


120 
364 


3 

10 


196 
502 


7 
19 


26 


9 
9 




9 
1 




9,009 




9 




28 


3 


82 


8 


132 


18 


69 


2 


2 


1 




30,183 




1 




126 


10 


369 


29 


551 


51 


2 


4 


9 






M 




2 


9 


1 


9 


3 


9 




» 


9 


9 








> 




49 


9 


115 


» 


169 


1 


21 


1 


9 


9 


» 


17,873 




a 


«T 


192 


3 
PRlt. 


447 


12 


671 


90 




4 


9 


9 


il 





{Suite du Tableau XIV. Maisons centrales.) — 90 ->- 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 



DÉSIGNATION 
des 

éTAILItSBMIRTS. 
f 



NtMES.. 

Pdisst. 

RiOH... 



NATURE 



CATÉGORIES PÉNALES. 


PHIBItlB P 

. 1 

Malades. 
3 


L'LMOHAIU. 


SCBOfOlBS. 

• 

Malades. Décèdes. 
5 6 


nèvii nTKrtDi, 


t 


Décidés. 

4 


Malades. 
7 


Déùdd. 

8 


Condamnés aux travaux forcés 

Reclosionnaires 


» 

39 
38 

S 
10 

» 

8 

16 


4 
9 

1 
9 

9 

2 


15 

15 

3 
30 

» 

9 

18 


> 
» 

9 


1 
1 
1 

> 
1 

* 
p 


1 
1 


Correctionnels 


Reclnsionnaires 


1 


Correctionnels 


1 


Condamnés aux travaux forcés 

Reclusionnaires 


• 


Correctionnels 


1 






Totaux 


669 


174 


517 


18 


70 


fl 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 



Condamnées aux travaux forcés. 

AuBEBiYK ] Reclusionnaires 

Correctionnelles 



r Condamnées aux travaux forcés. 

Cadillac J Reclusionnaires 

( Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Clerhont î Reclusionnaires 

Correctionnelles 



. Condamnées aux travaux forcés . 

DoDLLBNS I Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Hagubnau ] Reclusionnaires 

Correclionnelles 

Condamnées aux travaux forcés. 

MONTPELLIER ] Reclusionnaires 

Correclionnelles 

. Condamnées aux travaux forcés. 

HENNES { Reclusionnaires 

Correclionnelles 

. Condamnées aux travaux forcés . 

Vannes \ Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Touux. 



Rtcj^nvLATiof^l^ZZl: 



7 
» 
3 

6 

5 

15 

4 

4 

5 
1 
1 

3 
6 
5 

1 
» 
1 



76 



76 



Totaux généraux pour les deux sexes. 



39 



3 

1 
4 

1 

2 
5 

6 

3 

16 



1 

20 
2 

8 

3 
5 
9 

1 



174 
39 



745 



213 



517 
95 



26 



18 
6 



612 



S4 



96 



^ 














— 


91 — 


(State du Tableau XIV. Maisons centrales.) 


TÉS AUX HOMMES. | 


KALADIES* 


TOTAL 




CAS 






NOMBRE 


• 








TOTAL 






■OBIS 










P»» 




d'auéhatior 








BOOKBCT. 


■ALAftIKS BIS VOUS 


AOTSBS HALADISi. 


CATiQOBIl. 


des 








de» 














DiCÉS 


■^ «• - — — 


tciasis.lacciden-l 








1^1 




-'" 


- -m^ 


^-^- • 


"^•^^ 


.-i^— 


par 


»nii- 


posié- 






aocairfBs 




SaJades. 


Déoédés. 


Malades. 


Décédés. 


Malades. 


Décédét. 


Malades. 


Décédés. 


étahUssement 


rieure 

à 
l'entrée. 


neure 

à 
l'estrée. 




telles. 


d'infirmerie. 




9 


10 


11 


11 


13 


14 


18 


16 


17 


18 


19 


19 


11 


11 




^ 




4 


» 


3 


1 


7 


1 


43 


» 


s 


1 


t 9 










157 


» 


530 


9 


743 


14 


2 


9 


j 


9 


20,257 








i63 


5 


621 


14 


838 


» 




1 


9 


1 


t 9 










S9 


B 


110 


10 


174 


1. 




» 


2 


] 


» » 


18,877 








i99 


3 


371 


20 


611 


32 


43 


» 


4 


1 


» 








» 


» 


4 


» 


4 


» 


i „ 


1 


» 


1 


l 9 


1 








52 


4 


270 


13 


340 


19 
26 


» 


9 


] 


» » 
» 9 


21,052 








110 


4 


571 


20 


715 




> 


9 


1 






90 


1 


2.393 


91 


8,»76 


465 


12,645 


764 


764 


18 


17 


5 4 


256,742 


TÉS AUX FEMMES. 








24 


2 


107 


1 


137 


6 




» 


1 






10,495 








13 


» 


20 


3 


35 


4 


16 


9 






w m 








45 


» 


120 


4 


171 


6 




» 














22 


7 


48 


6 


74 


17 


1 


9 








) 








5 


2 


17 


» 


24 


a 


23 


1 








7^7 








33 


2 


56 


2 


94 


4 




1 
















36 


3 


65 


8 


115 


19 




9 
















14 


9 


13 


4 


30 


4 


40 


» 








13,034 








54 


8 


132 


6 


205 


17 




1 
















2 


1 


19 


» 


27 


2 . 




2 








1 








3 


» 


6 


3 


14 


3 


10 


9 






' 


' 4,385 








17 


1 


29 


1 


65 


5 1 




9 
















2 


s 


9 


1 


15 


1 




9 
















S 


> 


1 


» 


11 


2 


8 


9 






'f * 


2,999 








12 


2 


63 


3 


81 


5 


. 


9 
















215 


6 


148 


4 


393 


19 




9 
















31 


1 


17 


1 


53 


5 


29 


9 






» 9 * 


12,783 








70 


2 


57 


2 


137 


5 




9 
















66 


5 


72 


2 


145 


12 i 




9 
















97 


9 


152 


1 


262 


1 1 


27 


9 








18,502 








149 


4 


246 


2 


416 


14 ' 




1 
















9 


1 


44 


5 


59 


10 . 


' 22 


9 
















â 


1 


8 


5 


11 


7 ; 




9 








8,016 








9 


3 


55 


> 


67 


5 ^ 




i 












2 


1 


938 


51 


1,504 


64 


2,641 


175 


175 


7 


3 




l 9 


78,161 




» 


1 


2,393 


91 


8,976 


465 


12,645 


764 


765 


18 


17 




5 4 


256,742 




2 


1 


938 


51 


1,504 


64 


2,641 


175 


174 


7 


3 




1 9 


78,161 




22 


2 


3^31 


142 


10,480 


529 


15,286 


939 


939 


25 


20 




6 4 


334,903 



— M ^ 

MAISONS CENTRALES ET PÉMEN 

Tableau H» X¥.— Ktat des récidivistes par catégorie pénale d'après le nonibre des eondan 
catégorie qui ont été dans les établissements d'édaeation eorreetionneile. - lonbn 



ÉTABLISSEMENTS AFFEI 



DÉSIGNATION 
des 
iEtablissehents. 



CONDAMNÉS AUX TRAVAUX FORCÉS. 



ATART SUBI 

condamnation entraînant les 
peine< de la récidive. 



Albertyille 

AxiAlf B , 

Beadlieu 

Belle-Isle en Mer . . . 

Casabiaxda 

Chiavari 

Clairvaux 

Embrun 

Ensisheim , 

Etsses 

fontevralxt 

Gaillon 

Limoges , 

Loos , 

Melun 

NtMES.. 

POISSY 

RiOH 

Totaux.... 
Totaux géivéravx. 



2 
24 



denz. 



30 



troii. 



Il 



quatre 



plus 

de 

quatre 

6 



71 



TOTAL 

par 
établis- 
sement. 



4 

56 



71 



conDAnivés 

de cette 

catégorie 

a/ant été 

détenus 

dans des 

colonies 

ou quartiers 

d'éducetioD 

correc- 
tionnelle. 



CONDAMNÉS A LA RÉCLUSION. 



ATAfIT SUBI 

des condamnations entraînant les 
peines de la récidire. 



il 
29 
21 
9 
26 
127 
52 
27 
36 
18 
80 
17 
26 
24 
35 
41 
51 
37 



denz. 



10 



667 



10 
13 
14 

1 
18 
64 
24 
18 
10 

1 
28 
28 
14 

4 
11 
25 
32 
20 



trois. 


quatre 


11 


li 


4 


3 


2 


» 


12 


6 


5 


» 


17 


2 


11 


1 


6 


1 


6 


4 


3 


3 


2 


2 


8 


1 


30 


36 


12 


8 


5 


1 


2 


1 


16 


81 


21 


9 


12 


2 


174 


161 



pins 

de 

quatre 

13 



TOTU 

par 
établis, 
sèment, 



de e*:t^ 

"dét'-SJ 
dSDi >i-i 

OU 

qnarii rt 
conr- 

ti0S£tll' 

1> 



89 

44 

59 

15 

63 

207 

83 

56 

55 

24 

119 

116 

69 

34 

50 

169 

120 

71 



1,383 



156 



J 



ÉTABLISSEMENTS AFFB 



auberive 

Cadillac 

Clermont 

doollens 

Haguemau 

Montpellier 

Rennes 

Vannes 

Totaux 



R*c*P.Tni*T.o»(?Xe1 



Totaux... 
Totaux cl'téRAux. 



12 

4 
5 
2 
5 
7 
12 
7 



11 

2 
» 

4 
2 
5 




14 


3» 


4 


» 


16 


1 


7 


9 


6 


1 


11 


» 


18 


3 


15 


s 


91 


5 


71 


5 


91 


5 


162 


10 




os — 



OERS AGRICOLES DE U CORSE. 

Mfi«D8 «itérieiirefi eatralBast 1m pelaes die la réeldUve.— liaaibre des réeldlvlstefl de eka^ae 
des Madaaiaés de eha^ae eaté^orle «oamls à la sarvelllaaee aa 1*' Jaavler 1SC0. 



TÉS AUX HOMMES. 






































Nnu 


i woNiinii itaMTom m ni liaimmi 1 1 


CONDAMNÉS A L'EMPRISONNEMENT. 




CONDAMNÉS AUX FERS. 


sorait A LA srarKiLLANCB (ait. 44 dcgob<p<nal) I 

A L'ESniATlOIf DE LA rURR ffC'lLS SCBISSCBT DA1I8 , | 




















LES à TABUSSBMKTS. 


^ 






oonuiifis 


^ 


"^ 


^' 






* 












ITASrt tCBI 




de cette 




klkWT SVBI 
















in coodamialioDt MtnAaant les 
peines de la récidire. 


TOTAI. 


catégorie 

ayant été 

détenus 


peiaea de la récidive. 


TOTAL 


Tra- 


Oéten. 


Réclu- 


placés sous la sur- 

reillance 
de la haute police. 




^ ^, 


par 


dans des 
colonies 




,^ 







^ 


par 


raux 


Uon. 


sion- 


-— i.*--.— i— 


Fers. 






' 






étabUs- 


ou 












étabUs- 








antérieu- 


Par 

suite du 

dernier 

Jugement 




•a*. 


drai. 


trois. 


quatre 


pins 

de 

quatre 


sement. 


qoartiers 
d^éducation 

correc- 
tionnelle. 


une. 


deux. 


trois. 


quatre 


plus 

de 

quatre 


semeot. 


forcés. 


naires. 


nairet. 


rement 
i la peine 

qu'ils 
subissent 




— 


17 


18 


19 


» 


21 


aà 


13 


24 


25 


26 


17 


18 


19 


ao 


31 


31 


33 


34 


39 


37 


19 


16 


21 


132 


4 


» 


» 




» 


M 


» 


9 


» 


51 


9 


• 

97 


9 


130' 29 


21 


12 


6 


198 


24 


1 


» 




9 


9 


1 


M 


» 


169 


44 


118 


» 


TO; 66 


60 


38 


105 


339 


24 


1 


9 




9 


» 


1 


5 


9 


158 


76 


157 


1 


ij » 


» 


9 


9 


s 


» 


» 


9 




» 


» 


» 


161 


9 


63 


9 


9 


»' 


29 23 


14 


7 


13 


86 


24 


» 


1 




» 


» 


1 


9 


9 


201 


109 


62 


» 


id 41 


17 


4 


2 


166 


6 


» 


1 




M 


M 


1 


9 


9 


363 


14 


107 


9 


il8 109 


58 


45 


9 


439 


41 


» 


M 




» 


9 


» 


3 


4 


331 


159 


206 


» 


SI 45 


16 


7 


7 


156 


25 


» 


» 




1 


1 


2 


9 


» 


226 


69 


71 


9 


liT 101 


53 


27 


19 


327 


46 


> 


» 




M 


» 


9 


9 


9 


244 


111 


220 


9 


13i 41 


23 


43 


27 


266 


43 


» 


9 




» 


9 


9 


M 


9 


160 


132 


82 


9 


î^i 


10! 


69 


42 


30 


464 


15 


» 


» 




» 


» 


9 


9 


> 


423 


202 


155 


9 


m 


162 


102 


88 


20 


572 


48 


» 


3) 




M 


M 


9 


9 


9 


160 


179 


146 


9' 


37 


50 


38 


30 


93 


268 


12 


1 


» 




9 


9 


1 


9 


9 


180 


98 


67 


l| 


22b 


114 


55 


18 


27 


446 


6 


» 


» 




W 


9 


9 


1 


9 


190 


149 


228 


M 


1X5 


55 


35 


22 


22 


319 


39 


» 


>» 




9 


9 


» 


1 


9 


214 


123 


208 


9 


.'>4 


78 


32 


74 


87 


325 


46 


» 


9 




1 


» 


1 


11 


9 


387 


84 


59 


» 


m 


106 


103 


91 


193 


600 


61 


9 


» 




9 


9 


9 


9 


9 


192 


108 


201 


9 


91 


90 


71 


53 


44 


349 


30 


» 


9 


» 


» 


" 


9 


5 


9 


197 


104 


114 


9 


iOh8 1,248 


788 


617 


725 


5,446 


484 


3 


2 


» 


2 


1 


8 


187 


4 3,911 


1,770 


2.298 


2 


5,446 










"T" 










8,172 




TÉS AUX FEMMES. 


3(1 


13 


5 


2 


5 


55 


» 




? 


9 


9 


9 


9 


165 


9 


40 


18 


25 


9 


f 


4 


4 


1 


4 


36 


2 






9 


9 


9 


> 


180 


9 


38 


15 


21 


» 


\M 


53 


14 


9 


42 


249 


13 






» 


9 


9 


9 


• 193 


9 


88 


107 


51 


, 1 


il 


27 


10 


11 


11 


98 


3 * 






9 


9 


9 


9 


88 


9 


19 


27 


62 


" 


44 


40 


17 


7 


9 


117 


3 






N 


M 


9 


» 


110 


» 


19 


42 


51 


I 
9 


*♦ 


9 


9 


3 


1 


51 


1 






» 


9 


9 


» 


237 


» 


59 


18 


14 


9 


*» 


25 


10 


4 


» 


68 


9 






» 


9 


9 


> 


171 


9 


41 


47 


78 


9 


l'< 


10 


8 


7 


5 


49 


3 


» 




9 


' 


9 


X 


152 


9 


24 


21 


19 


"" 


ÎU 


181 ! n 


44 


77 


723 


34 


s> 


» 


9 


9 


9 


9 


1,296 


9 


328 


294 


321 


1 

9 


^^2^ 


723 


I. 




















^^ 


2^39 ^ 


^ 


1068', i^i8 


788 


617 


725 


5,446 


484 


3 


2 


9 


2 


1 


8 


187 


4 


3,911 


1,770 


2,298 


2| 


344j 181 


77 


44 


77 


723 


34 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


1,296 


> 


328 


294 


321 


*i 


^ ' _ 


































1 


2.^12.1,429' 863 


661 


802 


6,169 


518 


3 


2 


3 


2 


1 


8 


1,483 


4 


4,239 


2,064 


2,619 


2' 






6,169 














"V" 










" 


1 


0,411 




' 



— M — 
MAISONS CENTRALES ET PÉNITENCIERS AGRICOLES DE LÀ CORSE. 

Tablcaa Ht» XVI. <— ÉTAT, par caté}(«rie pénale, des reprU de Jasliee eaïkar^aés ftm 
Clayease (i l'expiration de leur pelae), en exéentlon du décret dn 8 déeeaibre IS5I. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DÉSIGNATION 

des 

ÉTABLISSBHElf TS. 
i 



ALBERTVILLE 

AlflAIfE 

beaclieu 

Belle-Isleen mer. 

Casabianda 

Chiayari 

Clairtaux 

Embicn 

Ensisheih • 

Etsses 

FOîrrEVRAULT 

Gaillon 

Limoges 

Loos 

MELU!>f 

NImbs 

POISST 

RiOM 



Totaux. 



coRDuniifl scnstART II raiicB 



des 

traranx 

forcés. 

S 



de 
la réclu- 
sion.. 
S 



de 
l'empri. 



2 
14 



44 



des fers. 



TOTAL 

les epri!> 

dejaslice 

désignés 

pour la 

transporta- 

tion. 

6 



14 

» 

5 

» 
1 

M 

3 
» 
1 
5 
i 
6 
6 



46 



ATAITT SUBI AimUlIBOIimDIT IXS FDHB 



des 
travaux 
forcés. 

7 



de 

la récla- 

iion. 

8 



iO 



de 

l'empri- 

sonnemeni 

9 



33 



TOiin 



7, M 
iO 



^ 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 

Eut dmm ernukumiéM qnl o»t «litoMu d'être transférées dans les pénitenciers de la 
snlvant'^rartlcle 4 de la loi dn SO mal i8S4. 



GajBBei 



Glermo:«t. 
Vannes . . . 



Totaux. 



R<CAmnL*T,o».jP»™»V: 



Totaux généraux pour les deux sexes 



21 
5 



26 



26 



11 



11 



28 
11 



46 
39 



85 



10 
1 



58 



7 

A 

il 



33 
11 



Nota. — Les six autres maisons centrales n'ont (oomi, en 1865, anonne condamnée anx colonies extn-eontinentales. 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITENQERS AGRICOLES DE LA CORSE, 



raUe»«i IV» Xim.— DinsiOM ûmm ••nd»niné« par mmtémmwim^ »v f J»nTier il 
«i*»prè» les paria %mk lewr mmnt «itrMvëea sw le pred vit de |e w tr»Tail, eelen 
1» e»t^serie pénale à la^velle ils »ppitrtiennent. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉ AUX HOMMES. 



DÉSIGNATION 
des 

ÈTABLISSKSE^CTS. 



AtBCBmi.I.E. 



i Reclasionnaires. 
ÂHU5E ' Gorrectioonels . 



CATÉGORIES 

PtiXALES. 

9 



Reelasionnaires. 
GorrecCionDeU . . 



Condamnés aux fers . 



Beaouec. 



Condamnés aux travaux forcés. 

Reelasionnaires 

I Correctionnels 

Condamnés aux fers 



BiLLE-IsUB E!i Uek i Con<lamnés.aiix travaux forcés. . . 
uuoA mai^ B.^ » Reelasionnaires 



] Reelasionnaires . 
if 



CASAUA5DA [ Correctionnels 

] Condamnés aux fers. 



Il ) Reelasionnaires 

r CniATAM [ Correctionnels , 

I 1 Condamnés aux fers. 



CLAimvAUX > Reelasionnaires 



'Condamnés aux travaux forcés. 
( do à la détention. 



Emuicx .. 



E:csisAEni — 

Etsses 

fotteyrault . 
Gaillon 



Correctionnels . 



[Reelasionnaires 

I Correctioonels 

Condamnés aax fers. 



Reelasionnaires. 
Correctionnels . . 



Reelasionnaires. 
Correctionnels.. 



Reelasionnaires. 
Correctionnels . . 



Reelasionnaires. 
Correctionnels . . 



J Reelasionnaires 

Inocis . . [ Correctionnels 

* Condamnés aax fers 

i Condamnés aux travaux forcés . . 

\j^ l Reelasionnaires 

\ Gorrecttonnels 

/ 



1/10. 
8 



4 
14 



1 

5 

41 



9 
75 

3 
10 



11 

49 

4 
33 

14 



9 
4tt 

6 
14 



H 



CONDAMNÉS RECEVANT 



2/10. 

4 



21 

1 

3 

6 

49 



11 
3 

17 
5 



81 
14 



16 
53 

6 
22 



9 
61 



27 
69 

13 
43 

18 
18 

1 



31 
47 



3/10. 
6 



27 

47 

2 

2 

20 

82 

1 

29 
6 

14 
33 



87 
92 



49 
96 

27 

44 

1 

35 
91 

23 
48 



104 

53 
103 



47 



41 
80 



4/10. 
6 



93 
81 



120 
130 



106 
46 

167 
77 



249 
107 



4 
215 
212 

178 

74 



182 
124 

104 
110 

313 

197 

85 
252 

123 

90 



90 
188 



5/10. 

7 



51 
194 

24 

270 



6 
1(24 



141 

2 

4 

216 

i 



40 
457 

12 

217 
1 

7 
377 

20 

272 



652 



455 

5 
283 



63 



6/10. 
8 



19 



TOTAUX 
9 



51 
194 



437 
3 

5 

158 I 



161 
63 

201 

258 

2 

365 
432 

1 



TOTAUX 
éUbUM^ 
iO 



3 

4 

331 

912 

226 

367 

2 

244 

705 

160 
507 

423 
1,111 

160 



180 



I 1.Î50 



1 
190 
906 



245 



790 

224 
461 

798 



595 

949 
667 

1,534 
1,058 

633 

1,187 



(Suite du Tableau XVII. Maisons cbntrales.) ( 96 ) 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



DÉSIGNATION 
des 

ETABLISSEMENTS 

1 



Mblun 
Nîmes. 

POISST 
RiOH. . 



CATÉGORIES 

PÉNALES. 



Condamnés aax travanx forcés. 

I Reclasioonaires 

Correctionnels 



Condamnés anx travanx forcés. . 

I Reclusionnaires 

i Correctionnels 

f Condamnés aux fers. : 

i Reclnsicnnaires 

/ Correctionnels 



Condamnés aax travaux forcés. 

I Reclnsionnaires 

Correctionnels 



Totaux. 





CONDAMNÉS RECEVANT 




TOTAUX 


1/iO. 


2/10. 


3/10. 


4/10. 


5/10. 


6/10. 


par 

CAT&OBIE 


3 


4 

3> 


5 


6 


7 


8 


9 


» 


1 


» 


» 


9 


1 


6 


14 


31 


155 


7 


1 


214 


41 


36 


48 


183 


470 


7 


785 


3 


2 


s 


6 


9 


]» 


11 


12 


27 


53 


283 


12 


9 


387 ( 


38 


28 


82 


116 


465 


2 


731 


» 


a> 


3 


9 


9 


9 


3 


19 


14 


50 


95 


14 


9 


192 


5 


43 


61 


207 


502 


6 


824 


1 


1 


3 


s 


a 


9 


5 


1 


8 


24 


97 


64 


3 


197 [ 


30 


23 


60 


109 


405 


17 


644 


687 


847 


1,797 


4,968 


6,622 


73 


1^,994 



TOTACI 
par 

ÉTABLIS* 

sEien. 

10 



1,00(1 

1,01(1 
846 

14,994 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



i Condamnées aux travaux forcés. 

AuBERivE I Reclnsionnaires 

I Correctionnelles 



I 



(Condamnées aux travaux forcés. 

Cadillac j Reciasionnaires 

( Correctionnelles 



Clerhont . 



DOULLBT^S. 



Condamnées aux travaux forcés . 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reciasionnaires 

[ Correctionnelles 



Haguekau . 



Montpellier. 



Rennes . 



Vannes. 



Condamnées aux travaux forcés . 

Reciasionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Condamnées aux travaux forcés. 

Reclusionnaires 

Correctionnelles 



Totaux. 



RliCAPITULATION. 

4 



( Hommes. 
* } Femmes . 



Totaux. 



Total g^n^ral. 



7 

1 

42 

4 
1 

22 

1 

2 
14 

2 
2 

4 

12 
3 
3 

2 
1 
9 



147 



687 
147 



834 



11 
3 
9 



8 

4 

51 



4 

1 

17 

8 
2 
8 

23 

4 
2 

3 

a 

5 



186 



847 
186 



1,033 



129 

6 

11 

176 

4 
5 

172 

9 

66 

80 

3 

33 

65 

5 

31 

216 
1 
8 

119 
23 
14 

92 

4 

18 



1,290 



1,797 
1,290 



3,087 



24 
31 
32 



34 
20 

6 

71 

101 

1 
15 

35 

38 

9 

46 

11 
54 

26 

16 

9 

112 

53 
16 
18 



778 



4,968 
778 



5,746 



84 



94 



3 
168 



109 

2 

2 

113 



101 

1 

2 

198 

2 

9 

88 



967 



6,622 
967 



7,589 



22 



23 



73 
23 



96 



18,385 



165 

40 

143 

180 

38 

130 

193 

88 

450 

88 

19 

208 

110 
19 

222 

237 

59 . 
147 

171 
41 ^ 

329 

152 

^ i 
138 



3,391 



14,994 
3,391 



18,385 



348 



348 



731 



315 



351 



443 



541 



314 



3,391 



14,994 
3,391 



18,385 



— 97 — 

MAISONS CENTRALES ET PÉNITENCIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 

•Ueaii ]¥» XTIII. — IsrDITSTRU» m%plmitétm. — Jfmwmhwe de tr»T»illevM p»r 
catégorie pénale »v t«' Janvier IMM. — Pro^vit de 1» ni»iii-d'«evTre p»r 
Imliurtrie et par étolbliMienient pendant rnnnée t^mé. 



NOMENCLATURE 

KS I.1DCSTRIES EXERCÉES 

dans 
k3 maisons centrales 

et les 

pcQitenciers agricoles 

d'adultes 

pendant 

l'année 1865. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



ALBBRTVIIXB. 



Oukussonoerie 

Cc.^ûonerie et piquage. 

ianlerie 

Senice intérieur écono- 
mipe 

Taillears (Ateliers de) . 

Tissage de toile 

Tn^aai aux bâtiments. 

Travaux divers 



Totaux. 



TOTAUI GÉNÉRAUX. 




NOMBRB AU i*' JANVIER 1806 



trarail. 







S 


3 


6,790 




16,440 




1,933 




9.421 




6,851 




13,053 




2,951 




5,048 


9 



62,487 



50 



156 



D àfnxnu 



11 



211 



13 



fr. c. 
2,211 54 

11,315 48 

2,078 01 

4,645 75 
4,249 13 
8,709 27 
3,807 43 
4,264 83 



41,281 44 



14 



fr. c. 

50 30 

288 55 

51 00 

262 95 
49 56 
130 55 
694 70 
244 26 



1,771 87 



43.053 31 



15 



fr. e. 
2,261 84 

11,604 03 

2,129 01 

4,908 70 
4,298 69 



4,502 13 
4,509 09 



43,053 31 



par journée 

de 

iraTail, 

gratifies- 

tioni 

non 

compriMf 

16 



Ir. e. m. 
32 57 

68 82 

1 07 50 

49 31 
62 02 

66 72 

1 29 02 
84 48 



66 06 



STATIST. PRIS. 



13 



(Suite du Tableau XVIII. Maisons centrales.) — 98 — 



NOMENCLATURE 
des 

INDUSTRIES EXERCEES 

dans 

les maisons centrales 

et les pénitenciers 

agricoles d'adultes 

pendant 

Tannée 1865. 

i 



Boaloduerie. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



AJOAKK. 



de 
travail. 



8,185 



Cordonnerie, espadrilles. 



Ébénisterie, menuiserie. 



Paille, sparterie. 



Peignes. 



Service intérieur écono- 
mique 



Tailleurs (atelier de). 



Travaux aux bâtiments. 



NOMBRE AU 1"JANTIER 1866 



Totaux. 



Totaux giMraux. 



6,496 



13,847 



2$,338 



24,84'î 



4,S95 



3,010 



60 



35 



142,547 



2C 



102 



15 



39 



56 



D'APPBEmB 



4 9 



119 



297 



10 



50 



16 



19 



13 



70 



Ir. c. 
5,024 28 

31,784 20 

4,425 » 

3,487 50 

11,738 66 

12,998 12 
2,123 97 
1,856 85 



492 



14 



73,438 58 



tr. c. 
332 20 

2,910 56 

971 51 

186 49 

907 64 

1,209 05 
440 23 
344 55 



IS 



fr. c. 
5,356 48 

34,694 76 
5,396 51 
3,673 99 

12,646 30 

14,207 17 
2,564 20 
2,201 40 



7,302 23 



80,740 81 



80,740 81 



parjoai^ 

de 
traTâilj 

liiieaU(^ 

Don 

compris^ 

16 I 



fr. c. 1^ 
6ii 

52^ 

0681 

02S1 

055C 

53f 
49 4 
61< 



515 



99 — (SuiU du Tableau XVllL Maisons centrales.) 



.NOMENCLATUU 
des 

15DCST1IES EISRCÉES 

dans 

les maisuDs centnd68 

et les pénitenciers 

agricoles d'adultes 

pendant 

l'aJinée 1865. 



ImtOBiMiie. 



Chaossonneiie. •••••.. 



ChapeUeiie.. 
iCprdoooeiie. 



Ibémsterie . 

^ttckife de laine. 
Passementerie , 



Serrurerie. 



I&rrice intérienr écono- 



Travani divers. 



TOUQX. 



Totaux GiRÉBAm. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



BEAULIEU. 



traTail. 



7,739 



14,661 



13^078 



4S,S46 



S6,S80 



«S»037 



24,972 



14,939 



40,135 



2,727 



214,814 



NOMBRE AU ««^ JANVIER 1806 



n 



29 



14 



16 



29 



18 



29 



149 



!t 



39 



89 



53 



76 



56 



39 



466 



10 



10 



22 



11 



43 



13 



fr. c 
^276 82 

4,904 78 

6,520 05 
34,641 33 
23,424 31 

2,120 24 
17,945 07 

8,901 50 



19,194 52 



1,189 40 



14 



fr. 0. 
193 95 



124,118 02 



15 



fr. e. 
5,470 77 



321 53 5,226 31 



1,049 53 



866 72 



22 57 



822 73 



853 70 



500 25 



57 80 



4,688 78 



128»806 80 



noDCtr 

parjoaniév 

de 

traTai] , 

gr«- 
tJAeatioBs 

non 
aampriies. 

16 



fr. e. m. 
68 18 

33 45 



7,569 58 49 85 



35,508 05 



23^446 88 



2,120 24 



18,767 80 



9,755 20 



19,694 77 



1,247 20 



128,806 80 



76 56 



89 13 



08 46 



71 86 



50 58 



47 82 



43 61 



57 78 



(Suite du Tableau XVIII . Maisons centrales.) — 100 — 



NOMENCLATURE 

DES INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 
les maisons centrales 

et les 

pénitenciers agricoles 

d'adoltes, 

pendant 

Tannée 1865. 

1 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



BBIiliB-ISUB. 



joumCu 

de 
travail. 



NOMBRE AU !•' JANVIER 1866 



h 

si 



D ÂrPBEirru 



net. 



13 



14 



IS 



PmODllT j 

par jounié« 

de 

UaTail, 

gratification 

non 

eorniHisef. 

te 



Cordonnerie . 



Ëplncbage d'étonpes . 



Senlce intérieur économique. 



/agricoles. 



Travaux 
extérieurs ] 



f horticoles. 



^terrassements 



Travaux aax bâtiments.. 



Totaux. 



Totaux centraux. 



492 



14,704 



9,608 



9,409 



1,550 



7.Î61 



3,625 



55 



15 



18 



fr. 0. 
337 50 

1,844 19 

5,163 » 

5,325 52 

562 77 

5,307 08 

2,637 90 



fr. c 

50 59 

153 90 
138 » 
8 40 
12 

80 11 
28 48 



Ir. c. 
388 09 

1,998 09 

5,301 

5^333 92 

574 77 

5,387 19 

2,666 38 



fr. c. m. 

68 59 

12 54 
53 73 
056 60: 
036 30 
73 06 
7i76 



46,649 



116 



21 



21,in 96 



471 48 



21,649 44 



045 39 



137 



21,649 44 



— 101 — {Suite du Tableau XVIII. Mmsons centrales.) 



NOBIENCLATURË 

ICS i:f DO STRIES EXERCÉES 

dans 
\es maisons centrales 

et les 

pénitenciers agricoles 

d*adnltes 

pendant 

Tannée 1863. 

1 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



CASABIAIVDA. 



iOjmSÈMB 



traTEîl. 



NOMBRE AU fer JANVIER 1866 
n'ipriBifTit 



H 



S o 



11 



13 



14 



IK 



raoftun 

par journée 

de 

tiaTail , 

gratifications 

non 
comprises. 

16 



Service 

Uàtétieiir 



économique. 



agricole. 



41,932 



3,525 



73 



74 



rravam extérieurs agri 
coles 



71,281 



01 



127 



fr. G. 
» 29,122 37 



2,448 16 



49,505 65 



Totaux. 



116,738 



Totaux géxéracx... 



169 



208 



379 



fr. e. 
572 45 

32 » 



(r. c. 
29,694 82 

2,480 16 



(r. c. m. 
69 45 

69 44 



1,607 20 



51,112 85 



069 46 



81,076 18 



2,211 65 



83,287 83 



69 45 



83.287 83 



{Suite du Tableau XVIII. Maisons centrales.) — 102 ^ 



NOMENCLATURE 

DES INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 
les maisons centrales 

et les 

pénitenciers agricoles 

d'adaltes 

pendant 

l'année 1865. 

1 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



CmATABI. 



joubhIu 



trarail. 



NOMBRE AU !«' JANVIER 4866 



82- 



i 



m 

8 



la 



net. 



13 



14 



IS 



noDm 

par journée 

de 

traTail, 

gratificatioDs 

non 
compmef. 

16 



économique . 
Service 
intérieur. 

agricole 

/ exploitation 

_ \ agricole. 

Travaux \ 

extérieurs.] 

\ routes 

Travaux aux bâtiments 
de l'établissement, 

Totaux, 



61,964 



2,256 



114,040 



16,006 



13,430 



126 



49 



25 



33 



90 



107 



19 



12 



70 



103 



fr. c. 
37,549 22 



1,060 95 



61,422 80 



9,616 14 



11,885 30 



fr. c. 
2,579 64 



22 61 



345 44 



517 35 



988 54 



fr. c. 
40,128 86 



1,083 56 



61,768 24 



10,133 49 



12,873 84 



fr. e. m. 
060 89 



046 S8 



053 86 



60 07 



207,698 



234 



191 



147 



121,534 41 



4,453 58 



125,987 99 



058 50 



Totaux o^ioCrauz.. 



672 



125,987 99 



— 103 — {Suite du tableau XVIII. Maisons centraus.) 



\\ 



// 



NOMIlNCLATURE 
b£s i^dustbies exercées 

dans 
les maisons centrales 

et les 

pénitenciers agricoles 

d'adultes 

pendant 

l'année 1865. 

t 



Balais 

Boatonnerie 

Cadres 

Chaînettes 

Cb^ossonnerie 

Cordoonene 

Literie en fer 

Serrice J économique. 
iniérieur(^grt^l^ 

TaiUeurs (Atelier de), 
de toile 



/Tissage-, j <ï«..to»l« «étal- 
I ^ ^ lique 



^de velours.... 

/ Exploitation 
î forestière . . . 

Travanx \ 
exté- < Carrières 

riears. i 

f Scierie méca- 
\ nique 



Travaux aux bâtiments. 



Totaux. 



Totaux etifiMàux, 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



CLAUIVAUX. 



de 
tr«Tta. 



13,122 
29,852 
10,325 
19,032 
71,842 
30,328 
30,948 
50,239 
3,020 
19,586 
26,488 

18,486 
16,561 

1,385 
244 



9,007 



354,556 



NOMBRE AU t*' JANYIBR 1866 
»*o<7Tmiiu D'AmniTts 



3 

■< 

ri 

3 



15 



292 



28 
86 
46 
45 

186 
34 
69 

117 

8 

34 

65 

38 

27 



17 



800 



r 



10 



26 



8 
5 

26 
5 4 



1,193 



13 



fr. e 
15,561 80 

22,034 87 

6,461 88 

9,687 19 

30,437 90 

18,388 29 

45,240 91 

26^403 80 

1,262 10 

18,572 16 

11,625 52 

16,786 08 
10,522 82 

816 99 
154 60 

6^825 46 
7,850 28 



248,632 65 



14 



fr. f. 
1,097 » 

2,965 47 

435 55 

1,056 68 

5,971 09 

2,621 54 

3,508 60 

445 02 

j> 

816 69 

2,840 76 

790 25 
383 95 



72 36 



23,004 96 



271,637 61 



15 



fr. e. 
16,658 80 

25,000 34 

6,897 43 

10,743 87 

36,408 99 

21,000 83 

48,749 51 

26,848 82 

1,262 10 

19,388 85 

14,466 28 

17,576 33 
10,906 77 

816 99 
154 60 

6,825 46 
7,922 64 



271,637 61 



par jouraée 

d« 

traTaU, 

Sratiaeations 



16 



fr. e. m. 
1 16 81 

73 81 

62 58 

50 89 

42 37 

60 63 

1 46 18 
052 56 
41 77 
94 82 
43 88 

090 80 
63 53 

58 98 
063 36 

1 75 32 
87 15 



70 21 



(Suite du Tableau XYIIL Maisons œntrales.) — 104 — 



NOMENCLATURE 

DES INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 
les maisons centrales 

et les 

pénitenciers agricoles 

d'adultes 

pendant 

l'année 1865. 



JOU&lliBS 

de 
trarail. 



Gardage de soie. 

Chapellerie 

Cordonnerie .... 

Ébénisterie 

Filatore 



Ganterie. 



Service intérieur écono- 
mique 



Tailleurs (Atelier de). 



fde toile. 



Tissage 



[do velours.. 



Totaux. 



Totaux ciiifÉiuux 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



EMBBUIV. 



18,900 
1,417 
40,188 
10,432 
29,569 
2,673 

27,192 
9,532 



25,021 



167,584 



NOMBRE AU l^ JANVIER 18»6 



0'onVEIBRS 


D'AmBSTIt 


— — '^ ■;■" 1 ■ 


,,-^— 


'"^^^*— •'^'"-■^^^"T' 


•• 
» 

gr 
1 


1 


S 


? 


n 




i' 


i 
1 


4 


5 


JL 


7 


8 


9 


10 


11 


» 


10 


32 


» 


» 


» 


2 


6 


» 


» 


3> 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


37 


53 


» 


» 


» 


11 


14 


» 


6 


18 


» 


» 


j> 


1 


2 


3> 


25 


90 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


44 


38 


2 


» 


» 


» 


» 


S) 


11 


16 


3> 


» 


» 


3 


4 


J> 


8 


3 


» 


» 


» 


» 


» 


9 


37 


36 


79 


» 


» 


8 


12 


» 


178 


286 


2 


» 


» 


25 


38 



12 



529 



13 



fr. c. 
11,801 64 

1,007 66 
28,341 59 

7,313 07 
10,099 07 

2,034 61 

15,631 49 
6,692 84 
1,522 83 

16,282 48 



100,727 28 



14 



fr. c. 
1,387 24 

206 93 

2,336 09 

74 52 

110 09 

2 76 

1.002 71 
394 48 

22 48 

1.003 59 



6,540 89 



107,268 17 



15 



rtonm 

par joarnét 

de 

travail, 

graiirca- 

tiooi 

non 

comprùet* 

16 



fr. 
13,188 

1,214 59 
30,677 

7,387 59 
10.209 16 

2,037 37 

16,63i 20 
7,087 32 
1,545 31 

17,286 07 



. fr. c. a, 
63 41 

71 il 

70 52 

7010 

34 15 

76 11 

57 48 
70 21 
57 24 
65 07 



107,268 17 



6010 



— 105 — {SuiU du Tableau XVIII . Makons cnmiALES. ) 



N03ÏENCLATORE 

AES 

riVCSTRIES EXK&C^ES 
dODS 

^ maisons eentrales 

et les 

péniteociers 

&fhcoles d'adultes 
pendant 

rannéc 1865. 
1 



tontoimene 



Wlnettes. 



peiissoDDerie. 



>rdcnûerie. 



bénisterie^ Menoiserie 




vice iatérieor éco- 
iBomigae 



t 



tlears (Ateliers de). 



^ s sage de laine, coton, 
toile 



ravaux aax l)ftdinents 



Totaux. 



ToTàUX GlLttfBAUX. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



KWISi 



iOCMStMê 



de 



truTail. 



26,308 

8,067 

462 

33,167 

4,063 

111,385 

34,831 

1,590 

12,343 



1,602 



269,511 




NOMBRE AU i« JANVIER i866 

vl'kTTMMMtn 



n 

3 8- 



16 



12 19 



18 



14 



73 



23 



12 



37 



202 



72 



40 



231 



68 



11 



31 



85 



583 



51 



846 



17 



lï* 



:iu 



3 » 



H 



pmoftCR 


net. 


13 


fr. c. 


11,936 87 


2,216 53 


109 73 


25,732 46 


2,810 04 


96,869 37 


20,475 72 


957 08 


8,521 22 


18,195 36 


1,247 88 


189,072 26 



li 



fr. c. 
1,105 52 

379 65 

350 

3,900 21 

44 » 

6,258 35 

1,170 45 
103 35 
540 40 

2,271 61 
192 85 



15,969 89 



205,042 15 



15 



fr. 0. 
13,042 39 

2,596 18 

113 23 

29,632 67 

2,854 04 

103,127 72 

21,646 17 

1.060 43 

9.061 62 

20,466 97 
1,440 73 



205,042 15 



PBOBOR 

par joamée 

de 

trarâU. 

fratiflcâtioM 

non 
eoBi|»riMt. 

16 



(r. c. m. 
045 37 

27 47 

23 75 

77 58 

69 15 

86 95 

58 78 
60 18 
069 03 

50 97 
77 89 



70 15 



SATisr. PRIS. 



14 



{Suite du Tableau XVÏII. Musoifs œntbales.) -^ 106 — 



NOMENCLATLUE 

DES 
INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 

les maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adaltes 

pendant 

l'année 1865. 

1 



9ontonnerie 

Gaparaconnerie. . ; — 

Corderie 

Cordonnerie 

Ébénislerie. .,..,.... . 

Peignes 

Service intérieur éco- 
nomiqae 

Tissage de laine, toile, 
colon 

Travaux aux bâtiments 

Vannerie 

Totaux 

Totaux généraux.. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



BYSSES. 



iovuniss 

de 
travail. 



UfiQO 
17,210 
10,8d5 



10,521 
15,829 

29,609 

43,932 

1,500 

5,7422 



183,451 



NOMBRE AU !•' JANVIER 1866 
D'OCTBIEmS d'apprbîttis 



05 



16 



30 



13 



26 



111 



21 



45 



12 



21 



70 



101 



302 



13 



12 



10 



45 



15 



21 



24 



78 



536 



13 



fr. c. 
6,012 93 
2,079 31 
3,718 61 
19,160 53 
4,760 33 
7,508 58 

15^971 74 

17,331 23 

786 35 

2,271 84 



79,601 45 



II 



fr. c. 



575 17 



46 03 



35 25 



662 96 



302 23 



983 81 



684 25 



604 77 



253 05 



15 



PHODCn 

par jourai 

de 

travail, 

gratJka 

tioM 

non 

compriw 

16 



4,147 52 



88 97 



fr. c. 
6,588 10 
2,125 34 
3,753 86 
19,823 49 
5,062 56 
8,492 39 

16,655 99 

17,936 » 

786 35 

2,524 89 



83,748 97 



fr. c. m 
56 84 
0\i(A 

34 1Î 

I 

54 1i 
4811 

053 6] 

I 

0562 

040 81 
05244 
43 91 

043 31 



~ 107 ^ {Suite du Tableau XVIII. Maisons ceimuLBS.) 



NOMENCLàTURE 

DES 
I^DCSTRIES EXEHCéES 

dans 

les nudsons centrales 

el 

les pénitenciers 

agricoies d'adultes 

pendant 

Tannée 1865. 

f 

Bottionnerie 

ChanssonD^ie 

Chiffons (conpage et 
triage) 

Cordonnerie 

Ébénisterie , Menui- 
serie '. . 

Passementerie 

Sabolerie 

Sangles 

Sernireiio , Quincail- 
lerie 

Service intérieur éco- 
nomique r 

Soufflets 

Tailleurs (Atelier de). . 

Tissage de toile, laine, 
coton 

Travauit extérieurs , 
exploitation agricole. 

Travaux aux bàtimen is . 

Vannerie 

Total 

Totaux GisréRAUX — 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



FOlVrEVRAUIA*. 



jonuiia 

de 
tnTftîL 



NOMBRE AU i» JANVIER 1866 



34,140 
2T,730 

35,885 
32,510 

19,102 

11,251 

4,338 

4,857 

14,188 

66,846 

5,460 

42,922 

52^01 

37,813 

2,096 

21,631 



413,570 



il 

:r 

1^ 



367 



63 



75 

36 
61 
12 
11 

46 

146 

9 

75 

106 

106 

6 

36 



946 



DAmniTit 



il 



32 



1,434 



set. 



13 



fr. c. 
22,153 14 

7^U 72 



7,775 62 
22,397 75 

16,068 22 
3,738 81 
2,911 52 
3,006 33 

14,828 51 

41,057 45 

4,315 72 

30,159 29 

32,838 66 

20,746 27 

1,849 33 

13,975 98 



245,267 32 



14 



fr. c. 
1,522 25 

997 50 



iS 



417 45 
1,515 07 

720 40 

67 35 

119 20 

170 25 

661 50 

2,592 16 

147 75 

1,383 42 

1,932 86 

251 » 
25 » 

251 15 



12,774 31 



258,041 63 



fr. c. 
23,675 39 

8,442 22 



8^193 07 
23,912 82 

16^788 62 
3,806 16 
3,030 72 
3,176 58 

15^490 01 

43,649 61 

4,463 47 

31,542 71 

34,771 52 

20,997 27 

.1,874 33 

. 14,227 13 



258,041 63 



de 
traTeil, 
gratSfio*- 



compriMf 
16 



fr. c. m. 
064 88 

026 84 



021 66 

68 89 

84 11 
33 23 
67 11 

61 88 

1 64 51 

61 42 

Ô 79 04 
70 26 

69 12 

54 86 
88 23 
64 61 



59 30 



Suite du Tableau XVIII. Maisons centrales.) — 108 



NOMENCIAITRE 

DES 
I51HJSTEIE8 EXERCÉES 

dans 

les maisons centrales 

et les 

pénitenciers 

agricoles d'adultes 

pendant 

l'année 1865. 

1 



Ailmnettes chimiques. 



Brosserie. 



Chaisiers . 



Cordonnerie . 



Ébénisterie , Menui- 
serie 



Mégisserie, Peausserie 



Paille , Sparterie, 
Coco 



Senice intérieur éco- 
nomique 



Tailleurs (Atelier de) 



Vannerie 



Total.. 



Totaux cÉmÊiuox.. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



GAnxoiv. 



JODftHfCS 



trarail. 



12,381 



52,435 



34,023 



77,075 



16,738 



29,132 



14,695 



44,391 



4,595 



14,101 



299,566 





NOMBRE AU 1» JANTIER 18G6 


d'outubbs 


D'AmE5ns 


il 


s* 

s 

ET. 


l 

n 
il 




I 

«• 

? 




9 

S 


1 

S 


5* 


a 


i 


r; 


e 


7 


» 


9 


10 


il 


B 


M 


7 


49 


n 


j» 


» 


j» 


2 


S 


m 


20 


IGÎ 


V 


A 


» 


3 


22 


» 


a 


21 


101 


» 


9 


» 


4 


51 


n 


3J 


35 


177 


fi 


» 


» 


5 


25 


n 


» 


25 


40 


" 


» 


» 


2 


11 


, » 


A 


13 


67 


n 


» 


3> 


1 


24 


a 


- 


5 


48 


B 


» 


» 


» 


9 


« 


* 


10 


i;- 


)i 





» 


j» 


J» 





a 


1 


31 


B 


A 


9 


» 


j> 


■a 


u 


8 


i2 


n 


» 


» 


» 


9 


■ 


Jf 


Î45 


ti5 


» 


» 


» 


15 


153 



12 



1.058 



13 



fr, 0. 
3,770 93 

40,799 26 

28,250 98 

55,983 48 

15,633 56 
25,200 80 

12,425 86 

23,509 75 
3,617 31 
8,658 » 



217,849 93 



14 



fr. c. 
312 30 

2,679 » 

3,157 81 

5,524 44 

1,531 92 
2,491 20 

464 58 

2,264 31 
912 64 
727 90 



20,066 10 



237,916 03 



15 



fr. c. 
4,083 23 

43,478 26 

31,408 79 

61,507 92 

17,165 48 
27,692 » 

12,890 44 

25,774 06 
4,529 95 
9,385 90 



237,916 03 



FiOhun 

par joarBé« 

de 

trarail, 

gratificationi 

Don 

comprises, 

16 



fr. c. m. 



030 46 



77 80 



83 03 



72 63 



93 40 



086 50 



084 53 



52 96 



78 72 



61 38 



72 72 



— 109 — {Suite du tableau XVIII. Maisons centiuu».) 



NOMENCLATURE 

des 

i^rDCSTmuEs cxeicées 

dans 

les maisons centrales 

et les pénitenciers 

agricoles d'adnltes 

pendant 

l'année 1865. 






Btjonterie. 

Brosserie 

Chanssonnerie 

Cordonnerie et pîqaage 
£bénisterie, menuiserie 

Ganterie 

Peignes 

Sermrerie.qnincaillerie 
Service intérieur 



Tissage de laine, fil ei 
coton 



Travanx aax bâtiments 
Travaux divers 



Tctaux . 



Totaux GÉi^iRAUX. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



JOvaiÉit 
de 

trafall. 

S 



607 

96,032 

15,929 

38,178 

5,436 

6,715 

301 

3,035 

28,012 

37,558 
1,009 
2,016 



164,828 



IfOMBRB àU I" JàNTIER IM6 



DAPraiims 



^1 

o a 
2- 



> 153 



267 



474 



17 



36 



IS 



13 



tr, c. 
242 80 

14,840 84 
2,088 22 

25,963 96 

4,033 08 

6,592 12 

84 36 

1,500 64 

13,117 88 



li 



fr. e, 
47 81 

1,298 64 
84 10 

3/n6 01 
168 64 
805 21 

• 23 70 
496 22 
558 30 



33,077 81 2,748 97 



568 74 
287 21 



102,397 66 



95 98 
78 49 



9,482 07 



111,879 73 



15 



PBOVCIT 

par journée 

de 

trarail, 

r^ 

tiBoationt 

non 
conpritea. 

16 



fr. c. 
290 61 

16,139 48 
2,172 32 

29,039 97 

4,201 72 

7,397 33 

108 06 

ly996 86 

13,676 18 

3^826 78 
664 72 
365 70 



111,879 73 



fr. c. m. 
40 00 

57 00 

13 10 

68 91 

74 19 

98 17 

28 02 

49 44 

46 82 

88 07 
56 36 
18 50 



62 15 



(Suite du tableau XVIU. Maisons centrales.) -^ HO — 



NOMENCLATURE 

DES 
INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 

les maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d^adaltes 

pendant 

Tannée 1865. 

1 



Bobinage 

Bonlonnerie 

Brosserie 

Chaisiers 

Chanssonnerie 

Cordonnerie 

Ébénisterie, Menuiserie 

Ferblanterie 

Filets de pèche 

Service intérieur éco- 
nomique 

Tailleurs (Atelier de). 

Tissage de laine, iil et 
coton 

Travaux aux bâtiments. 

Travaux divers 

Vannerie 

Totaux 

Totaux généraux. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



L.OOS. 



jOaiHÉBS 



de 



trarail. 



22,202 
24,865 
17,746 



29,785 
53,551 
16,304 
19,208 
5,794 

40,752 
8,314 

51,545 
10,793 
21,632 
11,915 



342,775 



NOMBRE AU !«' JANVIER 1866 



DAPPURTIS 



152 



71 
67 
38 
19 
71 
104 
33 
39 
17 

117 
19 

149 
22 
62 

27 



855 



11 
1 
1 

9 

30 

6 

13 



67 



1,103 



13 



fr. c. 
11,433 02 

15,291 19 

12,170 32 
5,012 90 
5,717 47 

25,709 80 
9,523 50 

11,842 80 
974 10 

17,015 15 
6,312 39 

22,023 22 
5,609 34 
7,674 13 
5,030 70 



161,240 03 



14 



fr. c. 
285 20 

1,060 21 

463 34 

204 J> 

1,085 11 

4,526 63 

1,431 20 

316 10 

24 25 

572 63 
269 64 

455 94 
882 40 
607 13 
377 50 



12,561 28 



173,801 31 



15 



fr. c. 
11,T18 22 

16^1 40 

12,633 66 

5^216 90 

6,802 58 

30,236 43 

10,954 70 

12,158 90 

998 35 

17,587 78 
6,582 03 

22,479 16 
6,491 74 
8,181 26 
5,408 20 



173,801 31 



noont 

par jouraée 

de 

traTail, 

gratiiîes- 

tiODS 
DOQ 

comprîtes. 
16 



fr. c. 
51 49 

61 49 

068 58 

59 89 

19 19 

048 » 

58 41 

61 65 

16 81 

41 73 
75 92 

42 72 
5197 
35 01 
42 2 



47 03 



NOMENCLATURE 

DES 
ITDCSTUES EXSBCÉES 

dans 

b maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adultes 

pendant 

l'année 1865. 

i 

Acconléons 

Boutonnerie 

Brosserie 

Cadres 

Chaisiers 

Clianssonnerie 

CurdoDnerie 

Papiers peints 

Paraplai»»s 

Pei^'nes 

Sernireric, Quincail- 
lerie 

Service intérieur éco- 
nomique 

Tailleur? (Atelier de). 

I laine, fil et 
coton .... 
métallique. . 

Vannerie 

Totaux....... 

Totaux GtifÉBAux.. 



— m — ÇSuiU du tableau XVL Maisons CEimuLEs.) 

wsssss^sssssssssssssss^ssssssssBaBsaastaBBtaÊiBmBÊSi 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



HBLUIM. 



jooaitfu 
de 

trarail. 



3,184 
1S.433 
17,793 

7,949 

8,177 
23,691 

7,729 
14,983 
17,818 

25,144 

38,673 
4,075 

25,587 

6,945 

29,865 



NOMBRE AU !•' JANVIER 1866 



269,144 



23 



651 



D APPKBItnS 



3 

M 

Si 

II 

8 



10 



13 



13 



31 



fr. c 
24,639 97 

2,603 07 

8,118 79 
17,183 66 
11,179 24 

2,057 82 
25,933 43 

9,408 77 
13,902 43 
22,708 41 

30,818 28 

32,405 12 
5,356 44 

27,886 79 

5,711 43 

36,805 48 



li 



276,719 13 



fr. e. 
1,266 50 

140 80 

654 09 

1,208 10 

600 35 

57 

3,507 43 
473 40 
969 43 

1,124 25 

1,452 60 

2,702 01 
819 10 

1,808 06 

154 35 

2,768 24 



15 



fr. c 
25^906 47 

2,743 87 

8,772 88 
18,391 76 
11,779 59 

2,114 82 
29,440 86 

9,882 17 
14,871 86 
23,832 66 



rMODcn 

p«r jouraéc 

dc- 

trarfil, 

gratificj- 

tioni 

non 

coBipriiet. 

16 



fr. c. m. 
98 17 

81 75 

65 30 

96 57 

1 40 63 

23 16 

1 09 46 
1 21 73 

92 78 

1 27 44 



32,270 88 1 22 56 



19,705 73 



296,424 86 



35,107 13 
6,175 54 

29,694 87 

5,H65 78 

39,573 72 



296,424 86 



83 79 

1 31 44 

1 08 98 

82 25 

1 23 23 



1 02 81 



{Suite du Tableau XYHL Maisons centrales.) — If ^ 



NOMENCLATURE 

des 

INDUSTRIES EXERCÉES 

daos 

les maisons ceDtrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adultes 

pendant 

Vannée 1865. 

1 



Gardage de frisons. . . . 
Chaisiers 



Chanssonaerie. 



Cordonnerie. 
Dessins 



Ëpluchage , écharpil- 
lage 



Pipes (Atelier de) . 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



IVIHBS. 



iOUBS^BS 



do 



trarail. 



Service intérieur éco- 
nomique 



Tailleurs (Atelier de). 



Tissage de coton et fil. 



Travaux aux bâtiments 



Totaux. 



Totaux GtfifiRAux... 



43,294 
10,580 
10,106 
71,412 
5,025 

27,123 
31,891 

38,997 
12,842 
18,161 
13,189 



NOMBRE AU !« JANVIER 1866 



D A^ppaBirris 



30 



15 



21 



83 



10 



25 



28 



20 



30 



16 



287 524 



101 



17 



32 



101 



19 



60 



73 



50 



15 



41 



15 



3^ 

8 



15 



29 



21 



77 



12 



902 



13 



fr. c. 

19,733 40 
11,212 06 

2,582 49 
55,091 56 

4,370 69 

4,990 38 
38,943 53 

22,665 » 

8,547 69 

10,195 48 

10,981 53 



189,313 81 



14 



fr. e. 
2,430 53 

«n 59 

218 92 

7,717 91 

520 99 

152 38 
3,990 95 

3,169 24 
1,086 70 
1,084 46 
1,218 92 



15 



PBOMm 

par joiuDéf 

d« 

tnjui. 

lifiCAUOM 

non 
comprises. 

16 



22,468 59 



211,782 40 



fr. c. 
22,163 93 

12,089 65 
St,801 41 

62,809 47 
4,891 68 

5,142 76 
42,934 48 

25,834 24 

9,634 39 

11,279 94 

12,200 45 



211,782 40 



fr. c. s. 

45ÎT 

1 05 9: 
23 j6 
77 36 
86 9: 

18 «' 

1 22 il 

58U 
066 36 
56 U 

83 2i> 



67 63 



— 113 — (Suite du Tableau XVIIL Maisons centrales,) 



NOMENCLATURE 

des 

I»CSTmiES EXEBCÉES 

dans 

les maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adultes 

pendant 

l'année 1865. 

I 



Boatonnerie 



Abat-jour 

Accordéons 

Bottes à mnsiqae 

de corne. 

^d'acier... 

Brosserie 

Cartonnage 

^Chânssonnerie 

Cordonnerie 

Crayons (Atelier de).. . 

Ëbénisterie , menni- 
série 

Épingles 

Gravure 

Jhpeterie (images}.... 

Papiers peints et dorés. 

Qaenes de Inllard 

Sellerie 



Serrarerie , quincail- 
lerie 



Serrice intérieur écono- 
migae 

Tailleurs (Atelier de).. 

Tissage de chaussons.. 

Travanx dirers 



Totaux. 



Totaux géicSbaux. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



POISSY. 



JOCUiB 



trarail. 



11,965 

é,241 

6,001 

11,138 

8.917 

12,771 

90,938 

28^833 

80,150 

18,964 

12,720 
3,910 
7,60T 

10,785 
1,234 

15)214 

20,149 

26;S03 

38,071 

16,753 

3,024 

3,202 



NOMBRE AU !•' JANVIER 1866 



3 



303^390 



198 



»ArrBiinii 






z I 



11 



19 



«i 



IMC. 



13 



916 



fr. e. 
13,179 99 

5,065 87 

6,535 90 
12,948 26 

6,279 06 
15,773 52 

8,367 43 
22,864 30 
25,379 50 
18,446 43 

13,654 13 

2,285 » 

9,274 75 

9,656 98 

976 06 

17,952 65 

20,922 03 

34,053 52 

26,048 01 

15,497 48 

802 34 

2, 164 70 



288,127 91 



•■Anna- 






lOTll. 


non. 


. 


14 


IS 


Ir. e. 


Ir. e. 


661 75 


13,841 74 


161 50 


5,227 37 


235 50 


6,771 40 


951 43 


13,899 69 


183 50 


6,462 56 


222 35 


15,995 87 


385 62 


8,753 05 


1^1 28 


24,445 58 


4,733 74 


30,113 24 


594 85 


19,041 28 


1,260 39 


14,914 52 


78 75 


2,363 75 


695 21 


9,969 96 


278 05 


9.935 03 


41 20 


1,017 26 


993 30 


18,945 95 


1,169 05 


22,091 08 


2,933 65 


36,987 17 


3,418 03 


29,466 04 


1,907 85 


17,405 33 


74 12 


876 46 


76 15 


2,240 85 


22,637 27 


310,765 18 


(18 





rsowR 

par jooniéfl 

da 

traraU, 

S«- 

tillcationa 

BOB 

compriaet. 
16 



fr. e. m. 
1 10 15 
1 19 45 
1 08 91 
1 13 70 

70 41 

1 23 51 
39 96 

79 29 

1 25 95 
097 29 

1 07 34 
058 44 
1 21 92 
89 54 

79 09 

1 18 00 
1 03 83 

1 28 48 

68 41 
92 50 
26 53 
67 60 



94 96 



STATIST. PRIS. 



15 



{Suite du Tableau XVIIL Maisons centrales.) — 114 — 



NOMENCLATURE 

des 

INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 

les maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adulies 

pendant 

l'année 1865. 

i 



Chapelets... 
Chapellerie. 



Chiffons ( coupage et 
triage ) 



Gardage, dévidage de 
soie 



Cordonnerie. 
Coutellerie.. 



Ébénisterie , fcnenui- 
série 



Mégisserie, peausserie. 

Service intérieur éco- 
nomique 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



RIOM. 



de 
trarail. 



Tailleurs 



Tissage 



d'habits. «. 

[ depierreb. 

de soie...^. 

de toUoy laine 
et coton-. . 

ToUux 



NOMBRE AU !«' JANVIER 1866 



3 



5,744 
S,946 

17,419 1 



22,041 

4e,447 

4,254 

5,561 
32,446 

27,497 
4,807 
7,574 

24,148 



204,768 



165 



11 



426 





f 


[ 


1 


8 


9 


10 


11 




9 


9 


9 




» 


9 


k 




» 


» 


9 




» 


9 


9 




9 


8 


36 




» 


3 


6 




» 


9 






» 


1 






9 


» 






» 


» 






» 


9 






9 


7 


14 




9 


» 






9 


19 


60 



la 



13 



fr. 0. 
3.476 86 

3,741 37 



2,782 13 

11,438 18 

28,252 30 

2,191 73 

3,207 17 
18,013 90 

15.499 82 
2,673 25 
5,125 18 

11,511 04 

1,245 66 



14 



fr. c. 

232 27 

215 90 



361 86 

1,966 58 

1,668 31 

152 69 

424 30 

2,580 85 

715 07 
180 22 
626 30 
770 50 

65 88 



18 



par joafBé 

de 

traTail, 

tificctiou 

non 
eompritei 

16 



109,158 59 



fr. c 
3,709 13 

3,957 37 



3,143 99 

13,404 76 

29,920 61 

2,344 4S 

3,631 47 
20,594 75 

16,214 89 
2,853 47 
5,751 48 

12,281 54 

1,311 49 



119,119 27 



fir. e. n 
60K 

94 81 



015 9) 

5i8J 
060« 

osm 

57ff 
55 5i 

056 31 
55 61 
067 6( 
47 

4di( 

053 )| 

I 



— iiS — (Suite dti Tableau XYIIL Mauoiis gbntiulbs.) 



NOMENCLATURE 
des 

I5D0STB1ES EXBMCÉE8 

dans 

les maisons centnles 

et 

les pénitenciers 

accoles d'adultes 

pendant 

l'année 1865. 

f 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



AUBBHIWS. 



NOMBRE AU 1er UNTIEB IWfi 



D'omuÉBit 



'fine 

Cootare. ./grosse 

I mécanique. . 

Senice intérieur éco* 
nomiqae 

ToUnx 



Totaux c^hébaux... 



tnrail. 



»»835 



Sl,900 



37,963 



13,9i3 



94,650 



» 



34 



55 



25 



143 



f, 

4 tt 



11 



10 



12 



38 



4S 



33 



31 



10 



116 



1t 



Ml. 



14 



306 



tr. e. 
17,590 41 



9,ttl 4t 



99,464 78 



6,Y76 54 



63,483 15 



(r. c. 

16S15 



S4S5 



143 75 



15 



161 50 



591 75 



63.074 90 



h. e. fr. e. ■* 
17,68S 66 84 00 



rRo»nT 

«r joonéi 

de 



compruM. 
16 



9,145 67 



19,706 53 



6,438 04 



63,074 90 



04108 



77 57 



045 08 



66 01 



{Suite du Tableau XVI IL Maisons centrales.) — 116 — 



NOMENCLATURE 

DES 
INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 

les maisons centrales 

et les 

pénitenciers 

agricoles d'adaltes 

pendant 

Tannée 1865. 

1 



Gontare fine . 



Paille, sparterie. 



Repassage de linge . . 



Service intérieur éco- 
nomiqpie 



Totaux. 



Totaux généraux. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



CADILLAC. 



iOCBRflS 

de 
travail. 



69,620 



3,288 



16,807 



12,755 



102,470 



NOUBRE AU !«' JANVIER 1866 



u 



103 



38 



20 



167 



d'octbièbes- 



17 



11 



32 



63 



14 



26 



D'APPBnrnES 



». • 



8 



11 



21 



21 



19 



312 



net. 



13 



37,746 97 



554 85 



10,978 37 



5,913 42 



55,193 61 



14 



fr. c. 



319 50 



21 85 



437 35 



31 50 



810 20 



56,003 81 



15 



raoDcrr 

par journée 

de 

tTBTaa, 

gra- 
tifications 

non 
comprises. 

16 



fr. c. 



38,066 47 



54 21 



576 70 



16 87 



11,415 72 



65 32 



5,944 92 



46 36 



56,003 81 



53 86 



— 417 — {Suite du Tableau XVIIL Maisons cbktiulbs.) 



.NOMENCLATURE 

DES 
INDUSTRIES EUBGÉES 

dans 

les maisons centrales 

et les 

pénitenciers 

agricoles d'adoltes 

pendant 

Vannée 1865. 

« 



CheTenx 

Conlonnerîe 

Coatare fine 

Service intérieur éco- 
Domiqne 

Tapisserie 



Totaux. • . . 



Totaux GiiftRAUx. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



CUSRMO^r. 



trarwl. 



1i,S48 



157,395 



13,890 



24,034 



6,925 



214,492 



214,492 



NOMBRE AU i«* JANVIER 1866 



D*ocTiiftmis 



3 

il 

3 



147 



11 



175 



74 



83 



32 



279 



25 



11 



416 



674 



It 



13 



fr. c. 



4,799 34 



111,040 63 



\ 12,475^45 



15,302 85 



5,014 43 



148,632 70 



14 



Ir. c. 



214 15 



2,228 » 



(233 85 



197 30 



162 35 



3,035 65 



151,668 35 



15 



fr. e. 



5,013 49 



113,268 63 



12,709 30 



15,500 15 



5,176 78 



151,668 35 



rmoDcn 

<U 

irsTail. 

r«- 

tifloatiou 

DOB 

coapriMs. 
16 



tr. e. m. 



39 19 



70 55 



89 81 



64 49 



72 41 



069 29 



{Suite du tableau XVIII. Maisons centrales). — 118 



NOMENCLATURE 

DES 
INDUSTRIES EXERCÉES 

dans 

les maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adaltes 

pendant 

l'année lâ65. 

1 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



DOUIXBIVS. 



jocuitef 



de 



trarail. 



Cordonnerie 

I fine 

Coiitare..< 

l grosse 

Service intérieur éco- 
nomique 

Repassage 

Totaux 



Totaux généraux... 



6,U1 



49,419 



18,501 



NOMBRE AU !•' JANTIER 1866 



d'outuêmbs 



•:r 



48 



13,7M 



M83 



90,099 



13 



23 



88 



19 



115 



67 



18 



208 



10 



13 



fr. «. 



4,189 97 



38,095 61 



7,801 93 



14 



fr. e. 



188 03 



2,316 94 



15 



nODCR 

par journée 

de 

traTul, 

gratifiai- 

tioiu I 

oon 

oompritei. 

16 



fr. 0. 



4,378 » 



40,412 55 



fr. e. 01. 



068 23 



OTI08 



35 8,162 28 



315 



7,022 60 



1,423 80 



58.533 91 



306 71 



255 39 



3,427 42 



61,961 33 



42 17 



7,329 31 



1,679 19 



5107 



062 36 



61,961 33 



064 96 



— 119 — (Suite du tableau XVIII. Mjmoks cehtiulis.) 



N03IENCLATURE 

DCS 
15DUSTmiES EXKBCÉBS 

daas 

les maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adoltes 

pendant 

l'année 1865. 



fine. 



Contore. 



grosse . 



Repassage. 



Serrice intérieur. 



Totaux. 



Totaux ciziiRAUX. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



■AGtJBlVAIJ. 






m,9m 



35,02» 



H^im 



w,Gm 



114,091 



^OltBRK AU i*' i4?iT|£R IIKM 



»Vtf«tlBe» 



43 



4ii 



17 



HO 



15 



lor 



Tl 



\H 



U 



âOl 



b ^rniDti» 



10 



If 



33^ 



15 



IV. «i. 



IS,5g3 1» 



S^,57d 57 



7,2H i5 



[i,iWO 10 



UUIU 3Î 



11 



fr, r, 



i,5m 10 



49C 75 



181 nr> 



83 55 



â,2(i;8 4:1 



34,05â 7G 



15 



fr. c- 



49,mi ^ 



30,073 3Î 



7,+a5 50 



a,eea es 



91.052 7G 



«"- 
lA 



Ir* r, B» 



19 sa 



oa4 43 



Û 81* 43 



62(6 



BO Oâ 



{Suite du tableau XV III. Maisons centrales.) — 120 — 



NOMENCLATURE 

DES 
INDUSTRIES EZEBCÉCS 

dans 

les maisons centrales 

et 

les pénitenciers 

agricoles d'adultes 

pendant 

Tannée 1865. 

1 



fine. 



Couture.. 



grosse 



Ganterie. 



Paille, Sparterie . 



Serrice intérieur. 



Totaux. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



MOMTPKfiIJKB. 



Épluchage de laine. . . . 



de 
trarail. 



73,972 



25,412 



3397 



9,666 



2,215 



8,441 



NOMBRE AU 1«t JANVIER 1886 



D'oVTftXèUK 



Si 
2S. 



123,603 



144 



26 



12 



10 



102 



24 



16 



207 



52 



» APFUinin 



133 



13 



Totaux généraux. 



390 



fr. c 
43,465 54 

9,877 12 
455 96 

4,633 05 
419 25 
945 16 



14 



fr. c, 
160 25 

129 60 

25 80 

2 » 



62,796 06 



15 



rftODnr 

par joanH 

de 

traTail, 

^ratiGcA- 

tions 

DOQ 

comprises. 
16 



fr. c, 
43,625 79 

10,006 72 

481 76 

4,635 05 



» 419 25 



135 09 



452 74 



63,248 82 



4,080 25 



63,248 82 



fr. c. m. 
58 75 

«38 87 

» il 70 

» 47 î 

» 18! 

«48 33 



30 80 



— 121 — {Suite du Tableau XVIIL Maisons centrales.) 



.NOMENCUTURE 

DES 
I Lm'iTBIES EXERCÉES 

dans 
les maisons centrales 
et 
les péDitenciers 
agricoles d'adultes 
, pendant 
Taimée 1865. 
1 



3ûffoos (conpage ex 
triage) 



lordonnerie. 



outore 



•npaillage. , 



i^ice intériear éco- 
itomiqae 



Kctage. 



Totani. 



foTÀuz cnabuux. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



RBMIVBS. 



iOCRHén 



de 



traToil. 



1,888 



2,291 



â0,035 



63,795 



17,036 



a»243 



i,645 



19^265 



4,962 



137,150 



NOMBRE AU !•' JANVIER 1806 



d'out&ièku 



i,2 



32 



65 



16 



25 



145 



13 



23 



11 



36 



117 



32 



18 



23 



10 



261 



Si- 



lo 



429 



13 



fr. 0. 
848 98 



367 68 



13,971 75 



37,128 08 



6,421 52 



336 47 



1^3 55 



6,038 62 



1,043 29 



67,359 94 



14 



fr. c 
50 10 



381 95 



1,610 60 



261 28 



85 35 



79 55 



16 54 



2,485 37 



69,845 31 



15 



raoDUiT 
par journée 
de 
travaU, 
gra- 
tifications 

non 
comprises. 

16 



fr. c. 
899 08 



367 68 



14^53 70 



38,738 68 



6,682 80 



336 47 



1,288 90 



6,118 17 



1,059 83 



69,845 31 



fr. c. 
44 96 



16 04 



69 76 



58 19 



37 68 



10 37 



025 89 



31 34 



21 02 



49 11 



STATIST. PRIS. 



16 



{Suite du Tableau XVÎll. IKaisons centrales.) — 123 — 



NOMENCLATURE 

DES 
INDOSTRIES EIERCÉES 

dans 

les maisons ceutntles 

et les 

pénitenciers 

agricoles d'adulte? 

pendant 

l'année 1865. 

1 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



VilNIVKS. 



de 

trarail. 



NOMBRE AU !<' JANVIER 1566 



D*ODTllftlBS 



II 



Coutare fine 

Ëplachage , Ëcharpil 
lage 

Service intérieur.... 
Totaux 



Totaux ciifÉBAUX... 



69,409 



11,645 



81,674 



113 



24 



143 



10 



» 3 



17 



111 



125 



DiPPRIRTIBS 



8 



10 



295 



13 



fr. 0. 



34,829 19 



14 



fr. 0. 



372 31 



178 51 



3,853 25 



38,861 31 



21 49 



«70 91 



664 71 



39,526 02 



15 



de 

tnTail. 

tifieiùoca 

(ompriMi 

i6 



fr. c. fr. f. 



35,201 85 



0301 



200 



OSl 



4,124 17 



9,526 02 



3}' 



047 SI 



VABIiKAU ]V« XIX.. 



Lëe»pitalatloa dn prodvlt par ladnstrle daas toas !•• établlsseflteata 

•■ 18d5« 



-124- 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITEH 

Tableau Iffo ILKIL. — RÉCAPITUIiATIOM «a produit p%rl 



NOMENCLATURE 

DES INDUSTRIES 

exercées dans les maisons centrales 

et 

les pénitenciers agricoles d'adultes 

pendant Tannée 1865. 



Abat-joar ; . . . . 

Allumettes chimiques 

Accordéons 

Balais • . . . . 

Bijouterie 

Bobinage 

Boites a musique 

Boutonnerie 

Brosserie 

Cadres 

Caparaçonnerie. . . . / 

Cardage, dévidage et bobinage . 

Cartonnage 

Chaisiers, Rempaillage 

Chapellerie 

Chapelets, Chaînettes 

Chaussonnerie 

Cheveux 

Chiffons (coupage et triage) 

Corderie 

Cordonnerie et Piquage 

Coutellerie 

(fine 
grosse 
mécanique 

Crayons 

Dessins 

Ebénisterie, Menuiserie 

Epingles 

Epiuchage, Echarpiilage 

Ferblanterie 

Filets de pèche 

Fileurs 

Ganterie 

Gravore 

Mégisserie, Peausserie 

Paille, Sparterie, Coco 

Papeterie (images) 

Papiers peints. 

Passementerie 

Parapluies 

Peignes 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES. 



jocintBS 

de 
tranll. 



11,965 

12,381 

29,340 

13,322 

607 

22,202 

6,001 

166,218 

121,416 

28,118 

17,210 

81,235 

20,938 

60,921 

18,441 

32,843 

214,315 

53,304 

10,895 

625,825 

4,254 



18,964 

5,025 
133,653 

3,910 
66,864 
19,208 

5,794 
29,569 
11,321 

7,607 
61,578 
28,542 
10,785 

8,963 
36,223 
14,983 
55,286 



NOMBRE AU l«r JANVIER 1866 



3 

7 

14 

11 

4 

7 

» 

102 

74 

31 

16 

53 

3 

45 

5 

32 

169 

» 

41 

9 

457 

4 



17 

10 

117 

10 

50 

6 

5 

25 

8 

6 

42 

11 

9 

5 

37 

14 

37 



§ 





31 

29 
72 
28 
7 
71 

9 

435 
335 

97 

28 
186 

29 

153 

7 

86 

558 

s 

111 

1,117 
8 



39 
19 

259 
23 

136 
39 
17 
90 
14 
19 

140 
87 
25 
28 

117 
53 
98 



17 



15 



2 

2 

19 








pioDcn 


ru 


1 


B 




S 


6 


net. 


1 


s* 

3 




i- 






11 


IS 


13 


fr. c. 


9 




13,179 99 


2 




3,770 93 


4 




29,705 84 


3 




15,561 80 


9 




242 80 


9 




11,433 02 


9 




6,535 90 


35 




109,560 49 


34 




91,702 73 


9 




23,645 54 


6 




2,079 31 


21 




42,973 22 


9 




8,367 43 


52 




55,655 18 


» 




11,269 08 


» 




15,380 58 


51 




80,418 97 


9 




9 


9 




10,557 75 


9 




3,718 61 


318 




434,413 16 


6 




2,191 73 


9 




9 


9 




9 


» 




a 


i 




18,4*6 43 


9 




4,370 69 


42 




104,852 41 


9 




2,285 » 


9 




8,954 81 


13 




11,842 80 


» 




974 10 


9 




10.099 07 


4 




10,704 7* 


2 




9,274 75 


28 




43,214 70 


9 




15,913 36 


i 




9,656 98 


2 




10,384 83 


14 




21,683 88 


2 




13,902 43 


48 




42,040 01 



— «5- 



ŒRS AGRICOLES 1>E LA CORSE. 



Mw«rie «awi ••«• Im ^tnkllMMMeata «m ts«*. 





ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS 


AUX FEMMES. | 






Honmn 

da 
prodnil 


MnaaÈMB 


NO» 


IBRE 


àU 1«T lANTlBR 1866 








MOTimiB 

da 
produit 










fiSiima- 




par 




ft*OfTBltlli 


»*&rpuiiTin 


ntown 


•AimiCA- 




P« 






joarnée 


de 


'» ^ 


i^^s^ 




» 












jonnée 




TOTAL. 


de trayail. 




a 

M 




g 



M 


a 


g 






TOTAL. 


de trayaU, 






Sratt- 




|s 


S 


3s 


j 








grau- 


nos. 




Bratioaa 

non 

compriMs. 


tnyaU. 


ï^ 


' 


t9 


if 
II 


!" 


s 


Mt. 


fiom. 




fteotioM 

BOA 

conpntM 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


90 


ai 


ta 


» 


14 


«S 


as 


27 


fr. e 


fr. c 


fr. c. m. 












Ir. t. 


f^. c. 


fr. c. 


fr. e. m. 


66! 75 


13,841 74 


1 10 15 


9 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


312 30 


4,083 23 


30 46 


9 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 B 9 


1,428 » 


31,133 84 


1 01 24 


9 




9 


9 






9 


9 » 




9 9 


9 9 9 


1.097 » 


16,658 80 


1 16 81 


S 




9 


9 








9 9 




. > » 


» 9 9 


47 81 


290 61 


40 00 


» 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


285 ÎO 


11,718 22 


51 49 


» 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


235 50 


6,774 40 


1 08 91 


9 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


9,030 50 


118,590 99 


65 91 


9 




» 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


5,317 42 


97,020 15 


75 52 


9 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


1.643 65 


25,289 19 


84 00 


9 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


46 03 


2,125 33 


12 08 


» 




9 


» 








9 9 




9 9 


9 9 9 


5.784 35 


48,757 57 


51 01 


1,888 




9 


7 








848 98 


50 lÔ 


899 08 


44 96 


385 62 


8,753 05 


39 96 


9 




> 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


4,839 75 


60,494 93 


91 35 


4,645 




1 


18 








1,203 55 


85 35 


1,288 90 


025 89 


1.472 36 


12,741 44 


61 10 


9 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


1,668 60 


17,049 18 


46 83 


1> 




9 


» 








9 9 




9 9 


» 9 9 


10,370 33 


90,789 30 


37 53 


ï» 




9 


9 








9 r 




9 9 


9 9 9 


» 


» 


B 


124K48 




1 


32 








4,799 34 


214 15 


5,013 49 


39 19 


779 3i 


11,337 06 


19 80) 


2,291 




1 


11 








367 68 




367 68 


16 04 


35 23 


3,753 86 


34 13 


9 




9 


9 








9 9 




9 9 


9 9 9 


45^76 


480,319 92 


69 41 


183,561 


179 


76 


315 








129,202 35 


2,797 98 


132,000 33 


70 38 


152 69 


2,344 42 


51 52 


» 


9 


9 


B 








9 » 


9 9 


9 9 


9 9 9 


B 


» 


9 


421,900 


555 


94 


676 


13 




» 


269,644 79 


6,683 80 


276,328 59 


63 91 


B 


» - 


» 


117,886 


135 


38 


227 


4 




5 


62,898 56 


1,272 23 


64,170 79 


53 35 


» 


9 


» 


37,983 


55 


12 


31 






9 


29,464 78 


243 75 


29,708 53 


77 57 


594 85 


19,041 28 


97 29 


9 


» 


9 


9 






9 


9 9 


9 9 


9 9 


B 9 9 


520 99 


4,891 68 


86 97 


9 


9 


9 


» 






9 


9 9 


9 9 


9 9 


9 » 9 


6.951 68 


111,804 09 


78 45 


9 


9 


9 


9 






9 


9 9 


9 9 


9 9 


9 9 9 


78 75 


2,363 75 


58 44 


9 


9 


B 


9 






9 


9 9 


» 9 


9 9 


9 9 9 


306 28 


9,261 09 


13 37 


4,517 


11 


4 


9 






9 


. 634 47 


47 29 


681 76 


14 04 


316 10 


12,158 90 


61 65 


» 


9 


9 


9 




jj 


9 


9 9 


9 B 


9 9 


9 9 B 


24 25 


998 35 


16 81 


9 


9 


9 


9 






9 


9 9 


9 » 


9 9 


M 9 B 


110 09 


10,209 16 


34 15 


3,243 


» 


9 


7 






9 


336 47 


» 9 


336 47 


10 37 


858 97 


11,563 71 


94 55 


9,666 


12 


3 


3 






9 


4,633-05 


2 9 


4,635 05 


47 93 


6a5 21 


9,969 96 


1 21 92 


n 


» 


9 


9 






9 


9 9 


9 » 


9 9 


9 9 B 


5,072 05 


48,286 75 


70 17 


9 


» 


» 


9 






9 


» » 


9 9 


9 B 


9 9 9 


652 07 


16,564 43 


55 75 


5,503 


11 


4 


8 




• * 


9 


974 10 


21 85 


995 95 


17 70 


278 05 


9,935 03 


89 54 


9 


9 




9 






9 


» 9 


9 9 


M 9 


• M 9 


514 60 


10,899 43 


1 15 85 


B 


» 




» 






» 


9 9 


9 9 


9 9 


9 B 9 


890 08 


22,573 96 


59 86 


9 


9 




9 






» 


9 9 


9 9 


9 9 


» 9 9 


969 43 


14,871 86 


92 78 


9 


M 




9 






9 


9 9 


9 9 


9 9 


9 9 » 


3,039 40 


45,079 41 


76 04 


9 


9 




» 






9 


9 » 


B 9 


» » 


9 » 9 



{Suite du Tableau XIX. Maisons centrales.) — 126 — 



NOMENCLATURE 

DES INDUSTRIES 

exercées dans les maisons centrales 

et 

les pénitenciers agricoles d'adultes 

pendant Tannée 1865. 



Pipes 

Queues de billard 

Renassage de linge 

Satotiers 

Sangles 

•Sellerie 

Serrurerie, Quincaillerie 

Service intérieur | économique. 

Soufflets. 

Tailleurs 



agricole . 



Tapisserie 



I de 



habits. . 
pierre . 



toile, laine, coton 

métallique 

velours, soie , 

chaussons , 

exploitation agricole ou 

horticole 

forestiers , 

de carrières , 

de scierie mécanique. .. , 
routes et terrassements.., 

Travaux aux bâtiments 

Travaux divers 

Tricotage 

Vannerie 



Tissage.. 



Travaux 
extérieurs 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX HOMMES 



de 
travail. 



Totaux pour les hommes., 
Totaux pour les femmes.. 



Totaux GÉNÉRAUX pour les deux sexes. 



31,891 
15,214 

4,338 

4,857 

20,149 

226,142 

653,017 

8,801 

5,460 

136,162 

7,574 

12,343 

310,368 

25,431 

65,724 

3,024 

234,093 

1,385 

244 

3,893 

23,269 



34,625 
83,254 



4,046,496 



5,005,325 



NOMBRE AU l«r JANVIER 1866 



g 

|i 

ir 

D 



25 



19 



18 



129 
1,178 



1,307 



g 

S- 

s 



14 

» 
3 
1 
8 

183 

591 
7 
6 

116 

8 

12 

230 

19 

75 

5 

206 



9 
58 
33 

B 

62 



3,161 
279 



3,440 



73 

30 

» 

12 

11 

46 

479 

1,231 

19 

9 

288 

19 

31 

688 

60 

101 

4 

340 



19 
94 



150 



8,394 
1,549 



9,943 



D^Aprimit 



g 

Si 



17 



17 



»• 






S 




& 




E 


s 






















S 


9 


10 






» 


6 




9 




S 




9 




S 




1 




5 




25 

4 



11 



1 


5 


5 


4 


25 


33 


1 


2 


2 


2 


9 


22 


9 


9 


9 


» 


16 


62 


6 


26 


20 


30 



70 



12 



367 



367 



103 



19 



1,023 
34 



1,057 



16,144 



— 127 — {Suite du Tableau XIX. Maisons centraus.) 

5aBBSBS5SSSSS^SS=a9BSS9B99BBBB9BBS9B9999B9BB^SaS9 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES. 



TOTAL. 



15 



Ir. c 

42,934 48 
18,945 95 

3.030 72 

3,176 58 

22,091 08 

248,377 35 

403,030 43 

4,825 82 

4,463 47 

113,122 91 

5,751 48 

9,061 62 

198,618 14 

23,442 11 

40,474 38 

876 46 

139,787 05 

816 99 

154 60 

6,825 46 

15,520 68 

53,624 71 

16,544 10 

71,119 84 



HOTDnn 

da 
produit 

par 

jounée 

de traTail, 

grftd 

fications 

BOB 

comprises. 
16 



jocuifs 

de 
trayaiL 

17 



2,870,953 49 
599,381 30 



3,470,334 79 



fr. c. I 

1 22 11 
1 18 00 
» > » 
67 11 

61 881 

1 03 83 
1 02 68 
57 95| 
54 21 
79 04 
76 93 
67 66 
69 03 
59 49 
88 46 
58 29 
26 53 
58 76 

58 98 

63 36 

1 75 32 
64 13 
78 89 
44 70 
9 3> a 
80 16 



27,186 



114,425 



6,925 



NOMBRE AU l«r JANVIER 1866 



»*octbUus 



18 



46 



153 



4,962 



65 90 
61 08 



958,829 



13 



30 



1,178 279 1,549 



S* 
3 

s* 

20 



30 



154 



11 



» Arramics 



Si 

m 

SI 



10 



65 05 



17 



» 



14 



Ir e. 



19,646 62 



54,932 55 



5,014 43 



1,043 43 



» 34 



51 



585,645 01 



fr. c 



873 79 



1,265 11 



» » 
162 35 



TOTAL. 



96 



fr. c. 



20»520 41 



56,197 64 



5,176 78 



■oTBnn 

da 
produit 

par 

jouméa 

la trarail, 

grati- 

ficationa 

DOD 

comprises. 



16 54 



13,736 29 



599,381 30 



1,059 83 



fr. c. m. 



72 26 



56 94 



72 41 ! 



21 02 



599,381 30 



61 08 



— 128 — 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITEN 

Tableau ir» JLIL, — R^CAPlTVJIiATIOIV «a nombre «es «ravaU 



ÉTABLISSEMENTS AFFECi 





JOURNÉES 

de 
travail. 

2 


NOMBRE AU 1« 


DÉNOMINATION 






d'ouvriers 






des 

ÉTABLISSEMENTS. 

1 


CONDA 

aux 
> travaux 
forcés. 
3 


MNÉS 

àla 
détention. 

4 


réclusion- 
naires. 

5 


correction- 
nels. 

6 


aux 
fers. 

7 


Albertville 


62,487 
142,547 
214.814 

46,649 
116,738 
207,698 
354,556 
167,584 
269,511 
183,451 
413,570 
299,566 
164,828 
342,775 
269,144 
282,420 
303,390 
204,768 


116 

3 

» 

» 

» 
1 
1 

6 

» 
2 




50 
119 
149 

21 
169 
234 
292 
178 
202 
111 
367 
145 
153 
152 
169 
287 
198 
• 165 


156 

297 
466 

208 
191 
800 
286 
583 
302 
946 
745 
267 
855 
651 
524 
691 
426 


> 
1 

B 

> 

1 ! 
l 

B 
> 
P 
B 

: 


An lANE 


Beaclibu 


Belle-Isle en Mer 


Gasabianda 


Ghiavari 


Glairvaox 


Embrun 


Ensisheim 


Etsses 


Fontevraclt. . .' 


Gaillon 


Limoges. 


Loos 


Mblun • • 


Nîmes 


POISST 


RlOM 




Totaux ..•.. 


4,046,496 


129 


4 


3,161 


8,394 


8 




Totaux géniÎraux 








13,087 









ÉTABLISSEMENTS AFFEC 






Auberive 

Gadilla€ 

Glermont 

Doullens 

Haguenau 

Montpellier « 

Rennes 

Vannes. 

Totaux pour les femmes. 
Totaux pour les hommes, 

Totaux.. 



Totaux g^n^raux pour ibs deux ssxes. 



94,650 
102,470 
214,492 

90,099 
114,691 
123,603 
137,150 

81,674 



958gB29 
4,046,496 



5,005,325 



143 


» 


38 


116 




167 


9 


32 


86 




175 


» 


83 


416 




88 


9 


19 


208 




110 


9 


15 


204 




207 


» 


52 


133 




145 


9 


23 


261 




143 


» 


17 


125 




1,178 


» 


279 


1,549 


9 


129 


4 


3,161 


8,394 


8 
8 


1,307 


4 


3,440 


9,943 










16,144 



— It9 — 



CIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 

Iran et ë»u prcdaita 41a «r»T«ll par ^«bliaaeaaeat ea IIM*. 



TÉS AUX HOMMES. 






• 








JANVIER 1866 








PRODorr 














par 


D*APPRE!ITIS 






PftODDIT 


«RÀTiriCA- 


TOTAL. 


jonmée 
de travail , 


CO.XOAMNÉS 








**^ -— . 


reclosioD- 


correction- 


aux 


net. 


TIORS. 




gratifications 


aux 
travani 


à la 


naires. 


nels. 


fers. 








non 


forcés. 


détention. 








> 






comprises. 


7 


8 


9 


10 


11 


12 


13 


14 


15 












fr. c. 


fr. c. 


fr. 0. 


fr. e. m. 






» 


5 


9 


41,281 44 


1,771 87 


43,053 31 


66 06 






5 


70 


9 


73,438 58 


7,302 23 


80,740 81 


Oftl 51 






10 


43 


9 


124,118 02 


4,688 78 


128,806 80 


57 78 






» 


» 


9 


21,177 96 


471 48 


21,649 44 


45 39 






j» 


» 


9 


81,076 18 


2,211 65 


83,287 83 


69 45 







99 


«47 


» 


121,534 41 


4,453 58 


125,987 99 


58 50 






26 


68 


9 


248,632 65; 


23,004 96 


271,637 61 


70 21 






25 


38 


9 


100,727 28 


6,540 89 


107,268 17 


60 10 






19 


42 


9 


189,072 26 


15,969 89 


205,042 15 


70 15 


' ! 


45 


78 


9 


79,601 45 


4,147 52 


83,748 97 


43 39 


.^ 


32 


89 


9 


2i5,267 32 


12,774 31 


258.041 63 


59 30 




» 


15 


153 


9 


217,849 93 


20,066 10 


237,916 03 


72 72 




2> 


17 


36 


1 


102,397 66 


9,482 07 


111,879 73 


62 15 


» » 


28 


67 


> 


161,240 03 


12,561 28 


173,801 31 


47 03 


> M 


13 


31 


9 


276,719 13 


19,705 73 


296,424 86 


1 02 81 




> 


6 


77 


9 


189,313 81 


22,468 59 


211,782 40 


67 03 




9 


8 


19 


9 


288,127 91 


22,637 27 


310,765 18 


94 96 




> 


19 


60 


9 


109,158 59 


9,960 68 


119,119 27 


053 30 


a 


» 


367 


1,023 


4 


2,670,734 61 

2,870,98 


200,218 88 


2,870,953 49 


065 90 






^ 49 


TÉS AUX FEMMES. | 




» 




6 


9 


62,483 15 


591 75 


63,074 90 


66 01 




» 




21 


9 


55,193 61 


810 20 


56,003 81 


53 86 




» 




9 


9 


148,632 70 


3,035 65 


151,668 35 


69 29 




» 




» 


9 


58,:>33 91 


3,427 42 


61,961 33 


064 96 




» 




3 


9 


91,784 31 


2,268 45 


94,052 76 


80 02 




» 




» 


9 


62,796 08 


452 74 


63,248 82 


50 80 




» 




9 


9 


. 67,359 94 


2,485 37 


69,845 31 


49 11 


6 


9 




4 


9 


38,861 31 


664 71 


39,526 02 


47 58 


17 


» 


B 


34 


9 


585,645 01 


13,736 29 


599,381 30 


61 08 


» 


» 


367 


1,023 


1 


2,670,734 61 


200,218 88 


2,870,953 49 


65 90 


17 


» 


367 


1,057 


1 


3,256,379 62 


213,955 17 


3,470,334 79 


9 


^S5Si 



















STATIST. PRIS. 



17 



— 430 — 



MAISONS CENTRALES ET PÉNITEB 

Table** JS» %%M. — RÉPARTITIAH «e« pM««ita «J 



1 



ÉTABLISSEMENTS AFFU 



DÉNOMINATION 

des 

ÉTABLISSEMENTS. 



Albertville 

Aniane 

Beaulieu 

Belle-Isle en Mer 
Casabianua 

CiHIAVARI 

Glairvaux 

Embrun 

Ensisueim 

Eysses 

1 ontevrault 

Gaillon 

Limoges 

Loos 

Melun 

NImes 

POISSY 

RiOM 

Totaux 



AUX DÉTENUS. 



PÉCVU. 



A a outer, 

gratiflcfetiODB 

et boni. 



20,645 46 
30,870 76 
51,398 01 
8,079 53 
41,101 24 
46,828 94 

103,886 30 
41,244 60 
77,058 42 
32,685 94 

102,055 30 
90,961 29 
41,957 36 
67,615 48 

117,779 29 
78,425 24 

121,710 10 
46,227 06 



1,120,530 32 



fr. c. 

1,771 87 

7,302 23 

4,688 78 

471 48 

2,211 65 

4,453 58 

23,004 96 

6,540 89 

15,969 89 

4,147 52 

12,774 31 

2a066 10 

9,482 07 

12,561 28 

19,705 73 

22,468 59 

22,637 S7 

9,960 68 



200,218 88 



A déduir», 

dég«t9, 

malfaçons et 

punitions. 



390 40 
366 16 

1,491 57 

63 10 

563 15 

1,093 30 

1,856 75 
281 76 

1,411 92 
800 98 

1,968 35 

2,487 62 
191 88 

2,165 60 
562 51 
324 39 
549 68 

1,911 37 



18,480 49 



TOTAL ICET DU PÉCULE. 



■OTEKXE W PECnl 

(résene 1 
et disponlLle . 
Total par joanift 



Résenre. 
8 



fr. 0. 

10,316 72 
15,425 94 
25,624 82 
4,037 03 
20,550 57 
23,407 19 
51,952 84 
20,612 37 
38,507 48 
16,328 70 
51,001 22 
45,988 18 
20,966 76 
31,150 79 
58.669 11 
39,190 28 
60,825 74 
23,113 39 



557,669 13 



Disponible. 
6 



fr. c. 

11,710 21 
22,380 89 

28.970 40 
4,450 88 

22,199 17 
26,782 03 
73,081 67 
26,891 36 
53,108 91 
19,703 78 
61,860 04 
62,551 59 
30,280 79 
46,860 37 
78,253 40 
61,379 16 

82.971 95 
31,16298 



744,599 58 



de 
détentioo. 



fr. c. m. 

23 38 
14 68 
17 20 
08 53 
23 14 
16 83 
22 31 
18 75 
21 33 
12 46 
18 93 
23 65 
18 10 
15 28 
31 
19 72 
31 03 
15 30 



4e 



20 31 



fr. e. 8^ 
033 02 
Oiîîl 

oi'i 

Oilij 
o^^l 

Oiiîj 
OlîHSl 
Oi'î 
O'M 

os^î 

OiiJ 
1^* 

oi:î 

040! 



ÉTABLISSEMENTS AFFG 



AUBERITE *••••• ••• 


22,329 68 
20,871 79 
59,070 19 
19,040 12 
34,686 58 
23,066 10 
24,885 97 
14,663 39 


591 75 

810 20 

3,035 65 

3.427 42 

2,268 45 

45 274 

2, 48537 

66471 


172 45 
174 58 

32 35 

181 16 

20 24 

51 85 

128 94 


11.159 56 
10,427 44 
29,613 90 

9,512 65 
17,336 77 
11,522 27 
12,420 10 

7,325 16 


11,589 42 
11,079 97 
32,491 94 
12,922 51 
19,437 10 
11,976 33 
14,899 39 
7,874 00 


17 38 
15 54 
21 19 
16 22 
26 39 
13 91 
12 51 
12 72 


Cadillac ••....... 


Ca FRMflTVT ...»..• 


DOULLENS 

Hacuenau ••.... 


Montpellier ............ • 


Rehnes. . .«. • 


Vannes » • 




Touux poDT les Femmes 

Totaux pour les Hommes 


218,613 82 
1,120,530 32 

• 


13,73629 
2 00,21888 


761 57 
18,480 49 


109,317 85 
557,669 13 


122,270 69 
744,599 58 


17 21 
20 31 


Totaux cÉifÉRAUX pour les deux sexes 


1,338,144 14 


213,955 17 


19,242 06 


666,986 98 


866,870 27 


19 57 



0S3! 
0«)1 

0!^: 

0301 
lî»' 
ÛlS 
Olî 



OS 
Ofl 



0» 



— 181 - 



CIERS AGRICOLES DE LA œRSE. 



TÉS AUX HOMMES. 










1 

tsrnn w PÉCULE 


AUX ENTREPRENEURS. 






AU TRÉSOR. 




disponible 


• 








Moyenne 










par journée 


DixihDM 


Moyenne 

det 

dixièmet 


Retenue 
on 


Dixièmes 


de. 
dUi^mee 


Primée 
on 


Gin- 
qoièmes 


Retmnes, 


TOTACI 


leoettes 






concédée 


indemnité 


légaaz 




nemem 


pour 


amendes, 


des recettes 


pour 


' de 


de 
U«Tafl. 


emeédét. 


par journée 

de 
détention. 


leur profit. 


non concédée 


pnr journée 

de 
détention. 


frme 
d'ateUere 


pnniUona. 


daTféaor. 


ordre. 


9 


to 


If 


12 


13 


H 


15 


16 


17 


18 


19 


20 


i h. c. m. 


Ir. c m. 


flr. e. 


fr. c. m. 


fr. c. 


fr. c. 


fr. m. 


fr. 


fr. c. 


ftr. c. 


fr. c. 


fr. c. 


Ôt3 20 


18 74 


20,635 98 


23 27 


164 12 


j» 








226 28 


226 28 


9 


1 10 61 


15 70 


42,567 82 


2(ri3 


366 16 


» 








j» 


B 


9 


! 009 70 


13 49 


72,720 01 


24 34 


1,252 12 


B 








239 45 


239 45 


> 


0CI4 69 


009 75 


» 


9 


> 


9,395 39 


09 92 






63 10 


9,458 49 


3,703 04 


OlàSO 


19 01 


» 


3B 


» 


» 


• » 






563 15 


563 15 


39,974 94 


009 62 


12 89 


» 


» 


» 


s 








1,093 30 


1,093 30 


74,705 47 


15 71 


20 61 


» 


» 


304 25 


124,396 37 


26 73 




730 00 


1,552 50 


126,678 87 


20,349 98 


1 12 23 


16 Oi 


59,482 68 


27 04 


188 25 


9 








93 51 


93 51 




U 70 


19 70 


112,013 84 


31 01 


749 83 


> 








662 09 


662 09 




07 51 


10 74 


46,915 51 


17 89 


355 26 


» 








445 72 


445 70 




011 47 


14 95 


131,721 02 


24 44 


770 03 


» 








1,198 32 


1,198 32 


11,491 00 


16% 


20 88 


126,888 64 


32 99 


1,068 13 


» 








1,419 49 


1,419 49 




13 06 


18 38 


60,440 30 


26 07 


100 01 


» 








91 87 


91 87 




10 59 


13 67 


93,624 55 


21 16 


2,004 95 


» 








160 65 


160 65 




2119 


29 07 


158,939 84 


43 04 


442 66 


» 








119 85 


119 85 




013 40 


21 73 


110,888 57 


27 89 


160 94 


B 








163 45 


163 45 




0Î115 


027 34 


166,417 81 


42 43 


68 32 


» 








481 36 


481 36 




010 31 


15 21 


62,931 53 


20 83 


1,382 47 


» 








528 90 


528 90 




013 50 


18 40 


1,266,188 10 


28 13 


9,377 50 


133.791 76 


23 96 


> 


730 00 


9,102 99 


143,624 75 


150,224 43 


TÉS AUX F 


EMMES. 










009 02 


12 24 


40,153 47 


31 25 


125 59 


» 


• j> 


» 


n 


40 86 


46 86 


9 


08 12 


10 81 


34,321 82 


25 56 


174 58 


•» 


» 


» 




9 


» 


9 


11 65 


15 14 


89,562 51 


32 12 


» 


>< 


n 


» 




B 


B 


» B 


1101 


14 34 


39.493 79 


33 65 


27 95 


» 


n 


» 




4 40 


4 40 


B 


014 78 


16 94 


57,097 73 


43 44 


90 23 


9 


» 


B 




J0 93 


90 93 


9 


07 23 


09 52 


39,729 98 


23 97 


600 


» 


» 


9 




14 24 


14 24 


9 


07 49 


10 87 


42,473 97 


2i 36 


» 


» 


» 


» 




51 85 


51 85 


B 


006 83 


009 64 


24,197 92 


020 99 


64 85 


» 


» 


» 




64 09 


64 09 


B 


009 63 


12 75 


367,031 19 


28 89 


489 20 


3> 


» 


» 


B 


272 37 


272 87 


B 


13 50 


18 40 


1,266,188 10 


28 13 


9,377 50 


133,791 76 


023 96 


» 


730 00 


9,102 99 


143,624 73 


150,224 43 


012 77 


17 31 


1,633,219 29 


28 51 


9,866 70 


133,791 76 


23 96 




730 00 


9,375 36 


143,897 10 


150,224 43 



— m — 

MAISONS CENTRALES ET PÉNITEP 

Tableau If <> 1K.TUI. — D^PEIinSES 4ie« «•■dMamëi 



ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



DÉNOMINÀTIOIV 

des 

^TÀBLlSBEMEIfTS. 
1 


DÉPENSES À LA CANTINE. 


SECOURS 

anx 
famUles. 

6 




Pain. 

S 


Autres 
alimenu. 

3 


Objets 
d'habille- 
ment 
et antres. 

4 


TOTAL 

(colonnes 2, 
S' et 4). 

5 


RESTITU- 
TIONS. 

7 


ALBERTVILLE • 


fr. c. 

240 20 

1,003 96 

2,955 24 

18 90 

1,014 15 

217 83 
13,033 80 

591 21 

3,280 05 

12,985 57 

7,762 81 

3,360 07 

712 77 
3,399 48 

804 44 
3,690 60 
4,915 01 
1,160 18 


Ir. c. 

8,099 58 
22,022 10 
20,337 13 

4,852 25 
12,007 63 
23,233 58 
37,927 54 
23,086 31 
36.666 48 

4,679 55 
38,097 98 
36,822 03 
19,264 48 
35,405 32 
57,122 92 
41,714 22 
51,786 69 
25,167 85 


Ir, c. 

1,209 44 

830 40 

1,545 58 

231 75 

960 40 

660 81 

7,669 91 

1,882 85 

1,960 75 

1,664 32 

• 3,828 64 

6,311 51 
2,560 21 
5,752 30 
4,584 34 
1,433 65 
2,339 50 


fr. c. 

9,549 22 
23,856 46 
24,837 95 

5,102 90 
13,982 18 
24,112 22 
58,631 25 
25,560 37 
41,907 28 
19,329 44 
49,689 43 
40,182 10 
26,288 76 
41,365 01 
63,679 66 
49,989 16 
58,135 35 
28,667 53 


fr. c. 

761 » 

837 71 

1,145 73 

312 » 

585 60 

597 05 

8,595 57 

4,726 27 

3,697 49 

1,353 90 

6,467 22 

6,872 76 

5,559 19 

1,609 32 

3,996 95 

2,225 76 

3,272 » 

5,421 » 


fr. c. 
20 0( 


Aniane 


64 IC 


Beaulieu 


41 (& 


Belle-Isle en Mer 


B J 


Gasabianda 


> 1 


Ghiavari 


9 1 


Glairvaux 


45 IC 


Embrun 


49 02 


Ensisheim 


66 6) 


ËTSSES 


soi 6(1 


Fontevrault 


23 â8 


GAILLO?f 


> t 


Limoges 

Loos 


234 43 
2 « 


Melun 


» ï 


NImes 


» I 


POISST 


9 I 


RiOM 


3) « 






Totau 


61,146 27 


498,293 64 


45^426 36 


604,866 27 


58,036 52 


748 88 






Totaux géniîradx. 


604,866 27 




685^134 00 







ÉTABLISSEMENTS AFFEC 



AUBERITE . . . . 

Gadillac 

Glermont. . . . 

DOULLENS . . . . 

Maguenau. ... 
Montpellier . 

RENNtS 

Vannes 



Totaux. 



RicArmrLATion |=,«S™«; 



Totaux g^nMraux pour les deux sexes. 



61,146 27 

9 J> 



61,146 27 



7,668 27 
6,521 10 

16,769 70 
9.622 90 

11,414 05 
8,029 50 
8,912 75 
4,078 85 



73,017 12 



498,293 64 
73,017 12 



571,310 76 



1,108 35 
1,376 55 
3,800 25 
1,416 83 
2,791 64 
1,198 25 
2,723 21 
1,274 50 



15,689 88 



45.426 36 
15,689 58 



61,115 94 



8,776 62 

7,897 65 
20,569 95 
11,039 73 
14,205 69 

9,227 75 
11,635 96 

5,353 35 


1,616 30 
638 85 
2,176 08 
1,491 10 
3,206 53 
769 » 
2,046 48 
2,074 09 


88,706 70 


14,018 43 


604,866 27 
88,706 70 


58,036 52 
14,018 43 


693,572 97 


72,054 95 



61 2(] 
125 > 



81 " 

28£ 



293 43 



748 88 
293 4S 



1,04*31 



— 138 — 
CIERS AGRICOLES DE LA CORSE. 

nr le pëeale et les tmmâm «p«aës dk lear pp*At. 



TÉS AUX HOMMES. 


DÉPCISES 


DÉPCNSES 


TOTAL 




tVAUiATioN m mm sopriinnTAiiB wHSt auTnmiNT | 


icd- 
denteUes, 

ports 


excep- 
tionnelles 
snr 


général 

des 
dépenses 


DiPENSE 














par 
journée 


PAH L'ADMMISTRATIOIC. 


PAB LB8 FA1BICANT8 
0€ ElfTlBPIIEIfEURS. 


TOTAL 

(colonnes 
12, 13. 


PAE 

iouenAb 


de lettres, 


le pécule 


(colonnes 5, 


de 
détention. 




Antres 




Antres 


de 


etc. 


réservé. 


6. 7, 8 et 9). 


Pain. 


aliments 
et boissons. 


Pain. 


aliments 
et boissons. 


14 et 15). 




8 


9 


10 


11 


12 


13 


14 


15 


16 


17 


fr. C. 


fr. c. 


f^. e. 


fr. c. m. 


fr. 0. 


fr. c. 


fr. e. 


fr. e. 


fr. c. 


fr. •. m. 


419 47 


9 9 


10,750 29 


12 10 


27 39 


9 9 




1» 9 


27 39 


000 03 


U98 25 


9 9 


25,956 58 


12 30 


754 04 


9 9 




9 9 


754 04 


00 35 


969 30 


9 9 


26,994 03 


09 03 


2,237 32 


9 9 


475 50 


5,490 25 


8,203 07 


02 74 


109 45 


9 9 


5,524 35 


05 83 


9 9 


9 9 




9 9 


9 M 


9 9 9 


336 55 


94 06 


14,998 39 


08 44 


9 9 


16,449 71 




9 9 


16,449 71 


009 26 


435 80 


9 9 


25,135 07 


09 28 


1,207 75 


5,694 40 




9 9 


6,902 15 


002 48 


1,063 30 


9 » 


68,335 22 


14 74 


772 58 


53 09 


60 07 


9 9 


885 74 


00 19 


629 25 


9 9 


30,964 94 


14 08 


456 07 


9 9 




9 9 


456 07 


000 20 


871 40 


9 9 


46,-542 78 


12 88 


579 58 


74 42 




9 9 


654 > 


00 18 


762 70 


9 9 


21,648 64 


08 25 


191 20 


9 9 


935 60 


9 9 


1,126 80 


00 43 


1,810 62 


9 9 


57,990 55 


10 76. 


1,528 98 


225 65 




9 9 


1,754 63 


000 32 


4,881 65 


9 9 


51,936 51 


13 50 


1,128 26 


9 9 




9 9 


1,128 26 


00 29 


M8â25 


9 S 


33,264 63 


14 35 


236 62 


599 62 




9 9 


836 24 


000 36 


1,461 10 


9 9 


44,437 43 


10 04 


9 9 


9 9 




9 9 


9 9 


9 9 9 


1.048 41 


9 9 


68.725 02 


18 61 


615 31 


238 96 




9 M 


854 27 


000 23 


1^7 26 


9 9 


54,072 18 


13 59 


421 50 


103 74 


1,532 15 


487 42 


2,544 81 


00 63 


1,349 17 


9 9 


62.756 52 


16 00 


296 03 


» » 


> 9 


9 9 


296 03 


00 07 


11)12 34 


» 9 


35,100 87 


11 62 


9 9 


9 9 


53 » 


1,611 » 


1,664 9 


00 55 


81^27 


M 06 


685,134 00 


12 42 


10,452 63 
33,89 


23,439 59 
«22 


3,056 32 
10,6^ 


7,588 67 
M 99 


44,537 21 


00 80 




TÉS Al 


IX FEM 


MES. 
















525 27 


9 9 


10,979 39 


08 54 


9 9 


9 9 






9 9 




497 95 


9 9 


9,159 45 


06 82 


9 9 


9 9 






9 9 




944 95 


30 T 


23,690 98 


08 49 


m 9 


9 9 






9 9 




463 05 


» » 


12,993 88 


11 07 


9 9 


9 9 






9 9 




533 34 


9 9 


18,026 56 


13 71 


9 9 


9 9 






9 9 




706 74 


9 9 


10,731 71 


06 47 


» 9 


9 9 






9 9 




653 11 


9 9 


14,337 55 


07 20 


9 9 


9 9 






» 9 




574 19 


9 9 


8,001 63 


06 94 


9 9 


9 9 






» 9 




4,900 60 


9 9 


107,921 15 


08 49 


9 9 


9 9 


9 9 


» > 


9 9 


9 9 


21,388 21 


94 06 


685,134 9 


12 42 


10,452 63 


23,439 59 


3,056 32 


7,588 67 


44,537 21 


000 80 


4,900 60 


9 9 


107,921 15 


08 49 


9 9 

33,8 


X 9 

92 22 


9 9 

10,64 


9 9 

14 99 


> 9 


9 9 


36,288 87 


94 06 


793,055 15 


11 68 


44,537 21 


000 80 



ËTABLISSEMENTS D'EDUCATION C0RREC110NNELLE. 



SERVICE DES JEUNES DÉTENUS DES DEUX SEXES. 



CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS. 

Ces docomenu figurent anz pages 17, 18, 19, ta, i5 et 16, 18, Î9 et 39 da prient comptd-slatistiqiM. 
La nomenclatare des circalaires et instractions sur le service des jeunes détenos est d'ailleors indiquée à U table des 
mbères sous la rubrique Élablitsementt â^édueation eorreciianneUe, 



ni. 

TABLEAUX STATISTrQUES 



DES 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE 



SITUATION AU !•' JANVIER 1866. 



iu taitlttax. 



I. — Honvement d'entrée et de sortie par établissement. -- Situation de l'effectif au 1*" jan- 

vier 1866. • 

II. — Répartition de l'effectif, par catégorie, suivant la nature des délits, contraventions, et les 

juridictions, 

m. — M. suivant la durée de la peine et de la correction. 

IV. — Id. suivant les départements oh les enfants ont été jugés. 

V. — Id. jsuivant Torigine urbaine et rurale et Tétat civil. 

VI. — Id. suivant rage. 

VII. — Id. suivant les religions. 

Vin. — Id. suivant Tinstruction primaire. 

IX. -* Id. suivant les professions agricoles et industrielles antérieures et actuelles. 

X. — Id. de Teffectif, suivant la situation des familles. 

XI. — État religieux, moral et disciplinaire. 

XII. — État sanitaire. 

XIII. — État de l'effectif, au l*' janvier 1866, d'après les professions, par établissement. 

XIV. — Renseignements sur les récidives. 

XV. — Renseignements sur les libérés. 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCj 

T»lblea« ir* I. — HOlJTElinCIfT d'eB«pée et dt 



• 


ÉTABLISSEMENTS AFFE 


1 

r 






POPCLA- 

tlOH 






ENTRÉS 


■ 


Par 


Venant 

des 
prisons 

dn 
départe- 
ment 

où 
ils ont 

été 
jugés. 

6 


Par 
transfè- 
rement 

d'an 


ainm 
après 


Uuh 


». 
1 


ÉTABLISSEMENTS. 

3 


CATÉGORIES. 

3 


l« Jan- 
Tier 
1865. 

4 


correc- 
tion 
pater- 
neUe. 

5 


antre 
établis- 
sement 
d'édn- 
cation 
correc- 
tionn. 
7 


séjour 

dans 

on 

hospice. 

8 


aprti 
évasioa 

9 




pHbUf» 








• 










e'ett-àrdire appartenant 
à VEtat. 
















1 


Les Douaires (Colonie).. 


Placés BOUS la tutelle administrative. (Art. 66.) 

Trt^.UmnA» ) pour 2 ans et moins. (Art. 67.) 

[Condamnés.... }^^^ plus de 2 ans. (Art. 67.) 


159 

2 
5 




37 

9 
1 


12 


» 

9 


3 


2 


^Aivr.AxTAixv (\A \ ) Placés sous la tutelle administrative . (Art. 66.). 
SAiST-AnTOWE (id.) {Condamnés pour plas de 2 ans. (An. 67.)...... 


339 
16 




9 


21 


9 
9 




3 


(Placés SOUS la tutelle administrative. (Art. 66.). 

Saint-Bebnard ^id.) Cf^nàs^n^ni.^ ) P^^^ « aus ct moios. (Art. 67.) 

( Condamnés. . . . j ^^^^ ^j^^ ^^ ^ ^^^ ^^^^ g^ ^ 


287 

6 

13 




75 
5 
3 




1 

» 
» 




4 


„ ,.^ , (Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 

SAiîfT-HiLAiRE (id.) rondamnéii P<>"f ^ ans et moins. (Art. 67.) 

^Condamnés.... J^^ p,^^ ^^ ^ ^^^ ^^^^ g^ ^ 


272 

1 
7 




45 

1 
2 


28 


> 
M 

9 




5 


^„. ^„ !>«„„• 5 Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 

Quartier de Rooe:! j Condamnés pour plus de S ans. (Art. 67.). ..... 


9 

1 




36 
2 


180 


» 

> 




6 


La Roodette • 


Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 

Condamnés 1 ^^^ ^ ^^ ®* ™°"*^* ^^^^- ^'^ 
i^onaamnes. . .. j j^^ pi^, je 2 ans. (Art. 67.). 

Détenus par correction paternelle 


378 

7 

1 

31 


3^ 


8 

» 

9 
9 


309 
21 


1 

» 
9 
9 




prlTfs 


» 


Totaox 




1,534 


398 


215 


576 


2 


5 




c*e$t'à'àire appartenant 
à de$ particuliers. 


• 














1 


Bar-sor-Aobe (Colonie). . 


Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 
rnnHamn^ f ï^^^ 2 aus fit moius. (Art. 67.) 
Condamné».... 1^^^ plus de 2 ans. (Art. 67.). 


19 

1 




20 

4 
1 






2 


2 


„.,„ ... V J Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
UATEL (id.) ) Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 


15 

1 




22 
» 








3 


Rv4TTBvrn*n (iA \ S ^^^^és SOUS la tutelle administrative. (Art. 66.).. 
Beaurecueil (id.) 1 Condamnés pour plus de 2 ans. (Art: 67) . . . . . . 


158 
6 




58 

1 








4 


Bordeaux ....tTt^.-wr. 


Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 

rnniia-nnrf. ) V^^^ 2 aos et moios. (Art. 67.) 
Condamnés.... } ^^^ ^^^^ ^^ ^ ^^^ ^^^^ ^^^^ 

n^.lAnns TMir AnrrAr.tinn nAtArnAllA 


222 

3» 

7 

2 


23 


85 
6 
2 
1» 












S 


,_ , . , (Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 

CiTEADX (Colonie) j CnnA^^n^^ ) Vo^^ 2 aus et moins. (Art. 67.) 

l Condamnés. . . . } ^^^ plus de 2 ans. (Art. 67.). / 


324 
3 
6 




51 

1 
1 


64 






6 


Vnwv^î/iMDAm* /iA \ ) Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 
FoiïTCOMBAULT (id.) j Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.)...... 


2(» 

1 




35 

9 


70 






7 


Graiyde-Trap» (id.) . • . • 


Placés SOUS la tutelle administrative. (Art. 66.).. 

r/>»^«mn^a pon^ 2 aus et moins (Art. 67). 
Condamnés.... ^„ p^^ ^^ , ^, )^^ ^[^ 


158 
3 




39 

1 

9 









- 13T — 



nON CORRECTIONNELLE. 



!•••. 



ES AUX GARÇONS. 



Par 

IVxpir»- 

tion 

du 

trmps 

delà 

correc- 

tion. 

11 



SORTIS 



Arant 
lioa 



21 

392 



641 



33 

1 

32 
3 
1 

18 

60 

2 
2 

35 



24 
1 
1 



du 
temps 
delà 

Uon. 



14 


13 


1 


» 


2 


A 


65 


19 


2 


n 


50 


15 


4 


M 


1 


9 


54 


10 


9 


» 


2 


» 


3 


30 


2 


9 


28 


190 



277 



grAee. 
{•rt.e7 

13 



Par 



14 



Pw 

déc»t, 
morU 

neciden- 
tellM. 

•oicidet 

15 



14 



13 



42 



riAm?teii 



éiablifl. 



é'ablU- 



public. 
16 



23 

24 

» 
1 



priré. 

n 



le* 

hotpicra 

16 



13 



152 

1 

397 



51 



564 



TOTAL 
dM 

•ortiet. 
19 



TOTAL »l LA rOPCLATIOR 

par catégone au l»»" j anTier 1866 . 



lit 

îi' 

«0 



55 


156 


1 


» 


2 


» 


107 


253 


5 


» 


71 


394 


4 


» 


1 


» 



279 



108 


17 


3 


j» 


654 


42 


21 


9 


1 


» 


392 


» 



1^93 



10 
1 



41 
1 

53 
3 
2 

18 

74 
2 
3 

46 

» 

34 

1 
2 



1,041 



CO!<»Aa!lte 



Ponr 

9 ans 

et 



Pour 

plut 

deiaa» 



tl 



17 



Détonas 
par 



patar- 

nelk. 

23 



5 

» 
15 

9 

15 



42 



1,137 



31 






» 






9 






36 






» 






176 






» 






257 






» 






» 






» 






368 






» 






» 






264 






» 






163 






9 






>• 







TOTAL 
de la 

popula- 
tion 
par 

étnbU«' 



1»' jan- 
vier 
1866. 

24 



jooaatif 



présence. 



r 



316 
288 

i " 

86 



37 
37 



1,137 



36 






:j 374 

: ! «5 

1G4 



I 



60,247 
113,153 
115.290 

102.765 
9.871 

140,889 



542,215 



STATIST. PRIS. 



10,876 

10,692 
63,878 

93,492 

122,693 
79,991 
57,632 

18 



165 
310 
316 

282 

27 

385 



1,485 



30 

29 
178 

283 

336 
221 
158 



-I3«- 



TaMe»« S* I. 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUQ 

nOVWEMESn d'entrée et it 



ÉTABLISSEMENTS AFFI 



3 



ÉTABLISSEMENTS. 



!• ÉtabllMemeHUi 
publics 

c'est-à-dire appartenant 
à VEtat. 

Les Douaires (Colonie). . 



CATÉGORIES. 



Placés sons la Intelle administrative. (Art. 
Condamnés - 5 1^""^ *. ans et moins. (Art 



66.) 
67 

(Art. 67. 



SAINT-ANTOmE (id.)., 
Saint-Bernard ^d.). 



) pour plus de S ans 

I Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
' ) Condamnés pour plus de 2 ans. (An. 67.) 

(Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
Condamnés ) P^^*" ^ ^^^ ®* moicL%, (Art. 67.) 
Lonaamnes. . . . j ^^^^ ^j^^ ^^ ^ ^^^ ^^^.^ g^^ 

(Placés sons la tutelle administrative. (Art. 66.). 

' I PonHaniniS» ) P^"*" ^ ans et moins. (Art, 67.) 

^ Condamnes.... 1^^^^ plus de 2 ans. (Art. 67.). 

A.T4««.<.. ,.« Pïv.,^^ s Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

Quartier de Rouen } Condamnés pour plus de S ans. (Art. 67.). . . ., 

Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

ronHamn*» ) P<>"' ^ aus et moûis. (Art. 67.) 
. Condamnés. . .. j ^^^^^ ^^^^^ ^^ ^ ^^^ ^^^^ g^^^ 

Détenus par correction paternelle 



Saint-Hilaire (id.). 



La Roquette. 



t? EtablissemeAta 
prlTfs 

c'est-à-dire appartenant 
à des particuliers. 



Totaux.. 



Bar-sur-Aube (Colonie). 



( Placés sons la tutelle administrative. (Art. 66.) 

[ Condamnés. . . . ( P°"' ^.^'^^ «i moins (Art. 67 ) 
^^^^^^ ••••(pour plus de î ans. (Art. 67.). 

RiTvi fiA \ ' (Placés sons la tutelle administrative. (Art. 66.). 
DATEL ^la .; j Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 

RpAnnvrnvti fui \ i Placés SOUS la tutelle administrative. (Art. 66.).. 

BEAURECUEIL (id.) j Condamnés pour plus de 2 ans. (Art) 67) . . . . . . 

! Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). . 
Condamnés. ..A^^l ^ht^df ^'^^'vi^^rr-fiSV 
} pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 
Détenus par correction paternelle 

^ ,« , . , (Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

CiTEADX (Colonie) J Condamnés ) ^""^ * *»^ «* °^^»n^- (^^- ^^•) 

^Condamnés. . . . j ^^^ ^j^^ ^^ ^ ans. (Art. 67.), 

FnMTCAMBAmT fiA \ } Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). . 

roNTCOMBAULT (id.) j Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.)...... 



Grà^dk.Trappc CiA ^ S P^**^* sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 



POPULA- 
TION 
•Q 

|er jan 
Tîer 
1865. 



159 

2 
5 

339 
16 

287 

6 

13 

272 
1 
7 

9 
1 

378 

7 

1 

31 



l,l»4 



19 

1 

15 

1 

158 
6 



7 
2 

324 
3 
6 

205 
1 

158 



ENTRÉS 



Par 

correc- 
tion 
pater- 
nelle. 



398 



23 



Venant 

def 
prisons 

du 
départe- 
ment 

où 
ils ont 

été 
jugés. 

6 



215 



20 

4 
1 

22 

» 

58 
1 

85 
6 
2 
» 

51 
1 
1 

35 

39 

1 



Par 
traïufè- 
«ment 
d'un 
antre 
établis- 
sement 
d'éda- 
catioo 
correo 
tionn. 
7 



37 


12 


9 


> 


1 


1 


» 


21 


B 


4 


75 


> 


5 


9 


3 


9 


45 


28 


1 


9 


2 


M 


36 


180 


2 


> 


8 


309 


9 


21 



B(iialfiit< 



après 

séjour 

Lans 

on 

hospice. 

8 



SpRI 



576 



64 



70 



— 139 - 



(SuiU du Tableau t. Éducatioh comiec 



rÉS AUX GARÇONS. 



\ 





~4- 




SORTIS 








TOTAL H Li 

par catégorie au 


rorrLATfoiv 


TOTAL 
de la 






1 










!•» JanTier 1806. 






.h 


ui<als 




Par 
Aàchm 


TBA:itr«aif 


TOTâl 


iiï 


CO^SASHit 


Détenus 


pur 


JOOBlldiS 


1 


L 


te I ATWt 


t 


diiiif 


daaf 




i 


1 11 expira- t expin 


-^ Par 


Par 


morts 


on 


no 


dans 


dM 


"S 


Ponr 


Ponr 


par 

oorre^ 


établis- 
semeot 


de 


/ J da an 

' / eoj-ree- correc 
1 tsoB. tion. 


grèee. 
. :art.«I) 


«TMioO. 


aeeidi'D- 
telles, 
luicida* 


établis- 
pablic- 


établi»- 
tement 
privé. 


les 

hotpicM 


•ortie 1. 




f aat 

et 

moins. 


plus 
deSans 


tion 
patei- 
nelle. 


an 

!•' jan- 

▼iw 

im;6. 




*o 


/ " " 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


•«" 


il 


9t 


13 


u 


ts 


26 


^ 


/ - ' 






7 








72 


3M 




n 




m 






^ i 


* l ' 














1 


M 








79,304 


217 


3 


* 1 ' 














1 


» 




11 








61 


a* 1 3 










ji 




37 


174 












l 


» 


1 














» 


i> 






9 175 


58^9 


161 


» 


» 


/ 












i 


» 












16, 


S 


/ ' " 












8 


51 






9 1 61 


17,904 


49 


15 


1 


' • 






» 






27 
1 


105 






» { *^ 


41,073 


112 


tS8 

4 


i5 

1 


- ' 




1 








24 

1 


236 

9 






» 1 242 


59,984 


164 


58 


3T 


» 


37 


10 








84 


174 












i 


j» 


1 












» 


9 






9 181 


70,203 


192 


2 


» 


» 














» 


9 












18 


30 


2 






* 








43 


57 






* ) 






SI 
5 


90 
5 


3» 














20 
5 


9 

9 






9 ( ^ 


27,984 


75 


4 


6 


3» 














6 


9 






» J 






t65 


98 


11 






12 








130 


643 






:} 






2 
1 


1 
4 
















1 

5 


9 




s 1 ^** 
2 ) 


229,597 


628 


1 


9 


3D 














9 


> 












66 


37 

2 
2 


6 

3D 




27 








w 


77 
2 
5 


230 

9 




11 


9 243 


91,672 


249 


86 
1 


6 
i 


2 

9» 




12 










22 

1 


185 

9 






" [ 195 


58,110 


160 


1 
4 


9 

2 


3» 














1 
2 


9 






l) 






15 

2 
1 


25 

2 
















32 

2 
» 


105 

9 

» 






l 107 

9 1 *'' 
9 1 ^'^ 


41,303 


113 


45 
5 


9 


» 










2 

1 




2 

1 


43 

9 






4*493 


12 


84 

s 


39 

2 


2 






14 








59 
2 


202 

> 






TCgHd 


194 


83 


15 


3 










» 




49 
26 


111 






9 131 


40,838 


112 


29 


22 


3» 














165 


9 






17 






176 


165 


* 






















\ 
























30 


92 






" ) 






32 


22 


9 














1 


9 






95 


34,378 


94 


2 
16 
26 


1 


3» 
3» 














1 


9 






» ) 






15 

7 

14 


• 

9 

9 














17 

7 

30 
» 


79 

9 

113 

9 








34,413 
43,379 


94 
118 


32 
126 


9 

SS 

43 
1 


9 

39 








24 


2 
» 

» 




53 

72 

1 


109 
162 

9 






» 1 109 
l 162 


45,257 
49,317 


123 
13ÏS 




1 










1 




45 


178 












66 


38 










» 




1 


9 






l 183 


57,058 


15C 




1 


39 










9 




1 


» 












5 


1 


» 






















1 







(Suite du Tableau L Éducatiout correct.) 



138 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFt 



14 



15 



16 



17 



18 



19 



âû 



21 



«7 



ÉTABUSSEMENTS. 



GuERMÀNEZ (Colonie).. 



CATÉGORIES. 



popnui- 
Trou 
au 

1er jan- 
YÎer 
1865. 



IUi-DO-LEVA!fT <id.) . 



i Placés sous la (Qtelle administrative. (Art. 66.) 

r/v«^««,nAc S P^^or 2 ans et moins. (Art. 67.) 
l Condamnés. . . . j ^^^ ^^^^ ^^ ^ ^^^^ ^^^^ ^^^^ 

! Placés sons la tutelle administrative. (Art. 66.). 
P/>»<io*»nA<. ) poiir 2 ans et moins. (Art. 67.) 
Condamnés. . . . j ^^^ p,^g ^^ ^ ^^ ^^^^ ^^^^ 

La Cavalerie (id.) I Placés sons la tutelle administrative. (Art. 66) 

. T /*i \ ) Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
LA LOGE (la.) ^ Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 

. ,. , . i Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
LàNGONNET (id.) } Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 

S Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
n^-j««.«A« S pour 2 ans et moins. (Art. 67. 
Condamnés. . . . | ^^^^ pj^^ ^^ g ^^^ ^^^j g.^ ^ 

S Placés sous la tutelle administrative. (Art. Q6X . 
Condamnés---- 1 ^""^ ^^^^^ ?' ??°*»«- (A'*' ?^) 



Le Luc (id.). 



Marseille (2). 



I *" ) pour plus de 2 ans. (Art. 

'Détenus par correction paternelle. 



67. 



I Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
Détenu3 par correction paternelle 



(Placés sous la tutelle administrative. (Art. 
(Condamnés.. -- S P^"^ 2_ans et moins. (Art. 



, 66.) 

HONTEVRAIN (id.) ] r^«^o«,«A- \ V^UT 2 ans et moins. (Art. 67, 

' " / pour plus de 2 ans. (Art. 67. 

I Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 
p««^««>«A« S pour 2 ans et moins. (Art. 67. 
Condamnés.... j^^^^ ^^^^ ^^ ^ ^^ ^^rt. 67.) 
Détenus par correction paternelle 

{Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
r/.«^««.«A- S ponr 2 ans et moins. (Art. 67. 
Condamnés. . . . } J^^^. ^^^^ ^^ ^ ^^^ ^^^^ g^^ - 

( Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) . 
i Condamnés pour plus de 2 ans 



NAUMO:fCEL vid.). 



NOGENT. 



n<i..«t..» /5.I \ S Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.).. 
OSTWALD (Id.) j Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 

/Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.), 

OoLtiNS (id.) \ Condamnés pour 2 ans et moins. (Art. 67.). ... 

( Détenus par correction paternelle 

(Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 

Pezet (id.) i p^„j„««Ae f pour 2 ans et moins. (Art. 67.) 

(Condamnés. . . . { ^^^ pj^g ^^ g ^^ (^^^ g^ ^ ^ 

_, .. , . (Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66 ). 
bAisTE-rOY ^la.) ^ Détenus par correction paternelle 

jj , ,,\ ) Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
ôAiNT-iLAN [ô) J Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 



Saint-Orei«s I Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

SociÉTf^ DE Patronage DE 1 Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
LA SEi2fE . . . i Condamnés pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 

(Placés sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 

Vailhaoûoès (oolonie) . . \ ^ _, ^^ rpour 2 ans et moins. (Art. 67.) 

( pour plus de 2 ans. (Art. 67.). 



(Condamnés... 



216 
2 
9 

150 

1 

43 

117 
2 

132 
3 

200 



82 

4 
6 
2 

608 

1 

11 

4 

241 

2 

16 

121 

s 
5 
3 

12i> 

» 
1 



177 

7 

78 



6 

90 
1 
1 

80 
10 

117 

4 

130 

108 
1 

157 
1 
1 



ENTRÉS 



Par 

correc- 
tion 

pater- 
noUe. 

S 



Venant 

des 
prisons 

du 
départe- 
ment 

où 
ils ont 

été 
Jugés. 

6 



Par] 
transtè- 
rement 
d'un 
autre 
établis- 
sement 
d'éduca- 
tion 
correc- 
tionn. 
7 



léïKiiGiés 



176 



80 
2 
3 

32 
1 

» 

16 
15 

s 

15 
3 

40 

1 
2 

14 

21 

5 

4 

83 
2 
1 

9 

51 
2 
» 

51 
1 

1 

14 
2 
1 



84 



après 
séjour 



hospice. 



29 



llî 
1 



81 



35 



82 


» 


29 


» 


w 


s 


17 


10 


2 


» 


a> 


1 


8 


8 


1 


» 


21 


» 


9 


3> 


26 


» 


121 


5 


» 


» 


28 


36 


» 


» 


5 


j» 



— 139 - 



{SiHU du Tableau t. Éducation correc 



rÉS AUX GARÇONS. 







_j 








SORTIS 






TOTAL H LA 


rorcLATioir 


TOTAL 






^1 

J 


] 


uiimft 


9 




Par 


T 


BANSriU 


\ê 




par cat^ "' 

-si 


jone «a i— janvi 


Détcnnt 


de la 


jooaxtfia 


i 


Itotam. L Pf 


1 Aranl 






décifl. 


d«llt . 


dM« 




T0T4I. 


Sgë 








pur 




i 


f 


If expti» 


l'expin 


*" P«f 


Par 








4aiif 










par 


établis- 


de 


J d« 


, / Ho» 


tion 






mort» 


QD 


un 




dM 


Poar 


Poar 


oorree- 


•emeol 




g 




du 

eorreo 
tion. 


gràoe. 
- Cartel) 


éruion. 


tellM, 
suieidei 


établu- 

•MnCDt 

public- 


éublU- 
priTé. 


les 
hofpicM 


sortMf. 




t ans 

et 
moint. 


plut 
dalana 


tioB 
pstar- 
neUe. 


aa 
lerjan. 

TUT 

18(i6. 


preafoofa 


' 




_iO 


^ *i 


19 


13 


14 


15 


16 


n 


18 


19 


•«" 


fl 


9t 


t3 


t4 


IS 


16 


80 


J 


4 














72 


3M 














f ^ 


i l 


a» 














1 


1» 








238 


79,304 


211 


f 3 


* \ 
















1 


S 




11 








^t 


\ 94, \ 


3 














3? 


174 












1 


» 1 


» 














» 


M 






9 175 


58^9 


161 


» 


> 


» 














1 


» 












\ 16 


8 


9 














8 


51 






9 1 51 


17,904 


4S 


! 15 

! 


19 

* 


4 

9 














27 

1 


105 






» { *^ 


41,073 


lli 


158 
4 


"- 


4 

J» 














24 

1 


236 






l 242 


59,984 


16^ 


t 58 

; f 


l' 


3» 




37 


10 








84 

» 


174 

* 






l 181 


70,203 


19S 


li * 


M 


V 














M 


» 












\ 18 


30 


2 














43 


57 






• J 






1 *l 


so 

5 


9 
» 














20 
5 








: « 


27,984 


7Î 


4 


6 


V 














6 


» 






» J 






f t„ 


981 


11 






12 








130 


643 






* J 






! ? 

1 


1 
4 
9 




3» 
3» 














1 
5 
9 


1» 




» 1 ^*^ 


229,597 


GK 


66 


37 




6 


2> 


27 










77 
2 


230 

9 






l 243 


91,672 


24£ 


2 

i » 


2 
2 




» 


2 












5 


9 




11 








1 

86 

i 


6 

i 




2 




12 










22 


185 






* i 








» 














1 
1 


9 






» 1 *^* 


58,110 


16( 


1 

• 4 


9 

2 




» 
» 














2 


9 






5 ; 






15 


25 




S 








1 






32 
2 


105 






!! 107 


41,303 


112 


2 
1 

45 

i 5 
\ w 

s 

82 


2 




9 














» 


» 












9 
» 

39 

2 

15 




3» 
3» 

3» 

3 






14 




2 

1 

J» 
» 

28 

9 




2 

1 

59 

2 

49 
26 


43 

9 

202 

111 
» 






:! " 

l 131 


4^493 
70313 
40,838 


lî 
19^ 


29 


22 




3» 










M 




165 


9 






17 








176 


165 




■* 










3» 




30 


92 






" ) «- 








32 


22 




9 










9 




1 


» 






95 


34^78 


9 




2 


1 




3» 










» 




1 


9 






« ) 






16 


9 

15 




3» 










3» 

9 




17 

7 


79 

9 






7 1 ^ 


34,413 


9 


J 4 
26 


7 
14 




o 










3» 




30 
» 


113 

9 






:j... 


43,379 


11 




» 

32 
126 


9 

28 
43 


1 


•7 








24 


2 

» 




53 

72 

1 


109 

162 






» 1 109 


45,257 
49,3n 


12 
13 




66 


»i 


1 










1 

» 




45 

1 


178 

9 






l \ 183 


57,0N 


18 




' 


•' 


1 


3» 










» 




1 


M 


" 






1 







(Suite du Tableau L Éducation correct.) 



- 140 



ÉTABLISSEMENTS AFFE^ 



28 



29 



35 



ÉTABLISSEMENTS. 



VAL-DTÈvaE (Colonie).. 



CATÉGORIES. 



'Placés sons la tutelle administrative. (Art. 66.) 

Condamnés. ... I P^^"" ^ *"» et moins (Art. 67.) 
^ ) pour plus de 2 ans. (Art. 67.). 

v,.,„^. ,. , . ( Placés sons la tutelle administrative. (Art. 66.)., 

ViLLETTE (id.) Condamnés.... iP^"^ 2 ans et moins rArt. 67 ) 



ÉTA.USS«.«TS (atci.-'ir";, 



ToTAnx 



TIOIV 

an 
t" jan- 
vier 
1865. 



319 

> 
7 

99 
2 

2 



4,637 
1,534 



6,171 



ETn:RÉs 



Par 

correc- 
tion 
pateiv 
nelle. 



Tenant 

des 
prisont 

dn 
départe- 
ment 
où 
ils ont 

été 
Jogés. 



213 



611 



Par 

(ran»fè- 
rement 
d'un 
autre 
établis- 
sement 
d'éduca* 

tion 

correo- 

tionn. 

7 



48 
2 
6 

30 



1,300 
215 



1,515 



502 
576 



1,078 



Riinfeus 



après 

d«ns 

iu 

bospiee. 

8 



«prêt 



éîtsica 



3,279 



ÉTABLISSEMENTS AFFEl 



10 EtablIsflemeMto 
publlei, 

cest'à-^ire appartenant 
à FEtat, 

Rnrreiv lantirtii^r\ i Placées SOUS la tutelle administrative. (Art. 66.) 

Rouer (quartier) { Condamnées pour 2 ans et moins. (Art. 67.). . . . 

Placées sous la tutelle administrative. (Art. G6.) 
Condamnées pour 2 ans fît moins. (Art. 67.\». 
Détenues par correction paternelle 



SAiifT-LAZARE ( quartier 
(Ustinct de la maison 
d'arrêt et de correction). 



«• Établissements 
privés, 

:'ett'Mire appartenantà 
dei congrégations reU- 
gUuieê, ou à des parti- 
culiers, ou à des insti- 
tutions laïques, 

Amiers (Bon-Pasteur)... 



Totaux . 



Angers (Bon-Pasteur). 



Bordeaux. 



Bourges (Bon -Pasteur).. 

Clermont (Ouvroir de la 
Miséricorde) 

Dole (Bon-Pasteur). 

Le Mans (Refuge)... 



Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

Condamnées. . . [ P^"^ 2 ans et moins. (Art. 67.) 
• { pour plus de 2 ans. (Art. 67.).. 

I Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
Condamnées ) P®^'" * ^' ®' ™<^»°*- ^^^^' 6*^0 
uonaamnees. . . j p^^^ p^^^^ ^^ ^ ^^^ ^^^^ ^^ ^^ 
Détenues par correction paternelle 

Î Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.)< 
Condamnées pour 2 ans et moins. (Art. 67.). . . , 
Détenues par correction paternelle 

I Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

r Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
(Condamnées pour plus de 2 ans. (Art. 67.)... 

Placées sous la tutella administrative. (Art. 66.) 

Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 



1 

4 

2 

60 



67 



36 
1 
2 

182 
2 

4 
1 

51 
1 
3 

26 

55 
1 

11 

41 



134 



134 



13 



7 
3 

41 
3 



54 



41 



— m — 



{Suite du Tabifttu 1. Éducation correct.) 



éS AUX GARÇONS. 



fOTll 

des 

■trén. 



tJB<Bff 

Par Arant 
l'expirt- Tcxpira- 
tioB tioD 
da 1 du 
temps I temps 
de la delà 



forrec- 

tins. 



1083 
1.196 



3^279 



57 

B 

2 
16 



It 



1J21 
641 



1,76 



liO 
Î77 



387 



Par 

grâce, 
art. «7) 

13 



Par 

érafioo, 

14 



SORTIS 

P«r 

décèa, 
morts 

aeciden- 
t«ll«i, 

•tticidet 

15 



137 
14 



151 



102 
42 



144 



TBAISrlBis 



étabtis- 
•ement 
public. 

16 



61 
51 



112 



éublb- 



pnrc^ 
17 



les 
boipioet 

18 



39 
564 



603 



15 
2 



17 



3,182 



TOTAL »B lA FOrCLAHOB 

par catégorie an 1*' Janvier 1866. 



TOTAL 

des 

sorties. 

19 



77 
» 
2 

32 

1 
2 



1,5«9 
1,593 



3,182 



Est 



291 

B 

97 



4,9r»6 
1,041 



5,997 



OOMBAH^ÉS 



Poor 

i BBS 

et 

moins. 

tl 



plus 
des ans 



30 
17 



47 



11 



107 
42 



149 



non 
er_Uïe6. 

Déteons 


TOTAL 

delà 

poputo- 

tion 


P*' 


par 

éublis- 




srment 


tion 
pateiw 
Belle. 


au 
!•' jan- 

▼ler 
1866. 


t3 


34 


B 




B 


304 


B 




B 




B 


98 


B 





da 
présence. 



116,131 
37,416 



38 
37 



75 



6,268 



5,131 .1,748,940 
1,137 j 942^15 



2,190,455 



318 



102 



4,789 
1,485 



6,274 



lÉS AUX FILLES. 



8 
3 

4i 

3 

134 


B 

4 

3 

3 

145 




» 

» 

M 

B 


B 
» 

» 
B 
» 




1 

» 

» 

B 
B 


7 

B 

33 

B 
B 




8 

4 

37 

3 

145 


B 
» 

8 

M 
B 


B 
B 

B 

2 


B 
W 

B 
B 
» 


B 
B 

B 
B 

49 


59 


521 

22,508 


2 

62 


189 


155 


B 


B 


B 


1 


1 


40 


B 


197 


8 

34 

» 
» 

177 

B 
B 
B 

48 

M 

n 

22 
57 

B 

14 

37 


S 


B 


49 


58 


23,029 


64 


6 

D 

B 

41 

» 

n 

3 
8 

B 

13 
5 
8 

B 

4 
7 


7 

1 
1 

34 
2 
1 
3 

9 

1 

12 

9 

5 

B 
1 

6 


» 

B 
B 

3 

B 
» 

» 

» 

B 
3> 
1 

B 

2 


1 

B 
B 

»» 

B 
» 

» 
B 
>» 

» 

» 
N 

B 

B 


n 

» 
» 

» 
» 

B 

9 
M 
» 

B 

>» 

» 

B 
B 


« 

n 

M 

8 

> 

B 

2 

B 
» 

B 

1 

B 

B 

3 




B 

B 
B 

B 
W 
» 

* 

• 
» 

» 

B 

n 

» 

B 
B 


B 
» 
M 

B 
M 

B 
1 
M 

B 
B 

B 

B 
B 

B 

B 


8 
1 

1 

46 

2 

1 
4 

11 

1 
12 

9 

6 
1 

1 

11 


» 

B 

» 
» 

B 
B 

B 

B 

> 

M 
» 

B 

B 


B 
» 
1 

> 

3 

» 

» 
» 

B 

» 

» 
» 


» 

M 

» 

B 

» 
» 

4 

B 

a 

B 
» 

M 


35 
180 

! » 

1 «2 

57 

14 
37 


13,437 
67,275 

19,035 

8,399 

20,434 

51,647 
13,785 


36 
184 

52 

23 
55 
14 

37 



{Suite du Tableau L Éducation correct.) 



— 142 



ÉTABLISSEMENTS AFF^ 



8 
9 

10 

11 

12 
13 

14 
15 

16 

17 

18 

19 
20 

21 

22 

23 
24 

24 

2 

26 



ÉTABLISSEMENTS. 



CATÉGORIES. 



f .wn/^.e /P/vr. D««»i».ir\ } PUcées SOUS la tutelle administrative. (Art. 66.) 
Limoges (Bon -Pasteur).. . } condamnées pour plus de 2 ans. (Art. 67.). 



**îaî)''.^^'"'!*;^^^^^^^ ««»« ï* ^«*«"« administrative. (Art. 66.) 

_, .» ,^ . X ( Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

Metz (Bon-Pasteur) ^ Jpour 2 ans et moins ]Art 67.) 

**CeVhT. f^!'!'.^!'^".^" 1 Pï»cé«« »°«s '* ««^^^^^ administrative. (Art, 66.) 
(^Xle?ne^?.'!^.^.*" j P^*^* *^"^ ^* *"'®^^® administrative. (Art. 66.). 

^°nag^îe^^sl\nè)P***^*«*«°'*« la tutelle administrative. (Art. 66.) 

( Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 

RiBEAUViLLiS (Refuge)... \ Condamnées pour plus de 2 ans. (Art. 67.).... 

( Détenues par correction paternelle 



RouFif rAtpliAr-Rfifnfffl^ CPltfcées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
KOUEN (Ateiier-nemge). . | condamnées pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 



^ „ ) Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
&AiNTE-r OY j Détenues par correction paternelle 



Saint-Omer (Bon-Pasteur) I Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 
Sens (Bon-Pasteur) i Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 

!!>«« D».i^„. S Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
Bon-Pasleur j Condamnées pour plus de 2 ans. (Art. 67.) 
Servantes catho- ) Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.) 
liques j Condamnées pour plus de 2 ans 
^*Unt°s^.^?^??.^"|P^^^^«* s^"»^* ^"^^*® administrative. (Art. 66.) 
Toulouse i Placées sous la tutelle administrative. (Art. 66.). 



) Placées sons la tutelle administrative. (Art. 66.). 
j Détenues par correction paternelle 



Tours (Refuge) 

v.«««a (ikatnac\ f Placéos SOUS U tutello administrative. (Art. 66.^. 

VANNES ancrage; j Condamnées pour plus de 2 ans. (Art. 61.) . . i . 

^^(BXpL'te'ur)".^^^*!" } ^**^^^ ^^^ ** ^^^®"® administraUve. (Art. 66.) 



Établissements. 



privés. — Totaux, 
publics. ~ Id.... 



Établissements publics et privés. 



(Filles. — Totaux.. 
Garçons. — Id. . 



Total général des garçons et des filles. 



rOPCLA 
TlOIf 

an 

t»' jan- 

>ier 

1865. 



55 
3 

59 

23 
2 

1 

102 



103 

67 
2 



182 
5 

3 

» 

57 

50 

13 
1 

73 

1 

2 
47 



118 
1 

43 



1,536 
67 



1,603 
6,171 



7,774 



ENTRÉES 



Par 

correc- 
tion 
pater- 
nelle. 



281 
134 



415 
611 



1,026 



Venant 

des 
prisons 

du 
départe- 
ment 
où 
elles ont 

été 
jugées, 

6 



27 

15 

15 

» 

» 

42 



13 
7 

3 

» 

17 

v 

1 

14 

7 

» 

19 
» 

21 



295 
54 



349 
1,515 



1,864 



Par 

transfè- 

renient 

d'un 

autre 

étabUs- 

•ement 

d'éduca 

tion 

correc- 

tionn, 

7 



6 
1,078 



après 
séjour 

dans 

un 

hospice 

S 



1,084 7 



4,050 



-143 — 



(Suite du Tableau I. Éoccatioh coRREa.) 



ris AUX FILLES. 









SORTIES 






rOTAli 

des 
sorties. 

19 


TOI 

par eat^ 

Mi 
pr 

' 90 


ut aa u 

gorie an 

coaa 

Poor 
9 ana 

el 

moins. 

91 


i torciA 
!•» jan? 

Pour 

plus 

de 9 ans 

99 


non 
erjwe. 

tonnes 
par 

eorrec- 
tioo 

pater- 

nelle. 
93 


TOTAL 
delà 

popula- 
tion 
par 

établit- 

sement 
au 

Ti^r 
1866. 

94 


iOCKKÉMB 

da 

présence 

95 




TCTlL 

«atrées. 
10 


Par 

l'cxpira- 

tiOQ 

da 
temps 
delà 

tiofl. 
il 


tmHtm 

Arast 

l'expin- 

tion 

rs 

eomt- 

tioD. 

19 


Par 

grAM 

(art. 67) 

13 


Par 

«raaioB. 

14 


Par 
accès, 
morts 

acciden- 
telles, 

suicides 

15 


T 

dans 

établU- 
sement 
pabUe. 

16 


■AnsHii 

daaa 

un 

Aablis- 

sèment 

priTé. 

17 


■s 

dans 

les 

hospice» 

18 


8 

96 


7 

! 


7 

1 


i 




» 


5 

» 


9 
9 


9 
» 


9 
9 


13 

1 


49 
» 


9 




9 
9 


52 


18.847 


51 


• 


8 


6 


» 


» 


1 


1 


9 


9 


16 


43 


9 




9 


43 


18,477 


50 


7 

> 


7 

1 


1 
1» 


B 
3> 


9 


9 
9 


9 


9 
9 


9 


8 

1 


22 

9 


» 

1 




9 
9 


24 


8,874 


25 


> 


» 


» 


» 


J> 


9 


» 


9 


9 


» 


9 


9 




9 








57 


16 


2 


» 


w 


2 


9 


9 


9 


20 


109 


9 




9 


109 


36,523| 100 


i6i 


174 


45 


» 


» 


» 


9 


29 


14 


262 


9 


9 




60 


60 


21,000 


60 


ÎG 


15 


3 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


18 


101 


9 




9 


101 


37,325 


102 


15 




17 


» 




9 


3 

9 


9 

9 


9 

9 


9 
» 


20 

9 


62 

9 


9 

» 




9 
9 


68 


23,^2 


65 


4 


M 


» 


V 


» 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


» 




4 








42 


18 

1 


3 


» 


» 

» 


7 

9 


1 

9 


9 
9 


9 
9 


29 

1 


195 

9 


9 
9 






199 


70,228 


192 


M 
1 


B 
1 






» 


9 
» 


9 


9 
9 


9 

9 


9 

1 


3 

9 


9 

9 




» 

9 


1 ' 


1,331 


3 


13 


15 


4 


» 


1 


3 


» 


6 


9 


29 


41 


9 




9 


41 


15,727 


40 


7 


13 


9 


» 


I» 


2 


9 


9 


9 


17 


40 


9 




9 


40 


14,098 


38 


3 

9 


5 


M 
» 





9 

9 


• 9 

9 


9 
» 


» 

9 


9 

9 


5 

» 


11 

9 


9 
9 




9 


12 


4,273 


11 


17 


1i 


1 




P 

9 


9 

9 


l> 


9 
9 


9 
9 


15 

9 


75 

9 


9 
9 




9 


76 


26,692 


72 


1 


B 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


3 


9 




9 


3 


792 


2 


1i 


11 


1 


» 


» 


i 


» 


» 


1 


14 


47 


9 




» 


47 


15,962 


4 


7 

4 


9 
2 


2 




9 

» 


2 
» 


9 
9 


1 
» 


9 
» 


14 
2 


37 

9 


9 
9 




2 


39 


14,973 


41 


19 


26 


3 


» 
J» 


9 


9 

9 


9 
9 


» 
9 


9 
9 


29 

9 


108 

9 


9 
» 




9 


109 


41,923 


lU 


â!2 


7 


JB 


J> 


2 


9 


9 


9 


» 


9 


56 


» . 




9 


56 


17,097 


46 


58:2 


460 


80 


1 


3 


40 


3 


36 


16 


639 


1,391 


1 


17 


70 


1,479 


582,876 


1,596 


189 


155 


a 


s 


y* 


1 


1 


40 


9 


'197 


8 


2 




49 


59 


23,029 


64 


771 


615 


80 


1 


3 


41 


4 


76 


16 


836 


1,399 


3 


17 


119 


1,538 


605,908 


1,660 


3,279 


1,762 


387 


6 


151 


144 


112 


^3 


17 


3,182 


5.997 


47 


149 


75 


6,268 


9,990,466 


6,274 


4,a*iO 


2,377 


467 


7 


154 


185 


116 


679 


33 


4,018 


7,396 


60 


166 


194 


7,806 


9396,360 


7,934 










*,o 


18 












7,8 


06 











- 144 — 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉDI 

Tableau Ifo II. — RÉPJLRTITIOlir «e VelTmetit «nivan 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 



ÉTABLISSEMENTS. 



ATTENTATS CONTRE LES PERSONNES. 



fo PubUcs. 

Les Douaires 

Saint- Antoine 

Saint-Bernard 

Saint-Hilaire 

Quartier de Rouen 

La RoguETTE 

Totaux.... 



Bar-sur- Aube 

Bayel 

Beaurecueil 

Bordeaux 

GlTEAUX 

fontgohbault 

Grande-Trappe 

guermanez 

Ile-du-Levant , 

La Cavalerie 

La Loge 

Langonnet 

Le Luc 

Marseille 

Mettray 

montevrain 

Nancy 

Naumongel 

NOGENT 

Ostwald 

Oullins 

Pezet [ . 

Sainte-Foy 

Saint-Ilan 

Saint-Orens 

Société de Patronage de la Seine 

Vailhauquès 

Val-d'Yèvre 

Villette 

Garçons. — Établissements.. . f P";^f.^ • • • • 

\ publics . . . 

Garçons. — Éublissements publics et privé» 



ASSAISIRAT, 


MEUITIB, 


▲TTBIITATS 


COOPi 


empoiton- 




à la pudeur, 






Incendie. 




el blesiUTM. 


nement. 




aux mœun. 




9 


3 


4 


5 


* 


6 


7 


4 


1 


11 


5 


7 


9 


7 


14 


3 


2 


10 


32 


7 


» 


1 


1 


» 


» 


B 


» 


a 


3 


35 


59 


il 




1 


3 


1 




2 


» 


> 




3 


9 


3 




6 


15 


5 




7 


10 


9 




3 


11 


2 




14 


9 


2 




8 


13 


i 




3 


5 


2 




1 


3> 


s 




1 


5 


1 




6 


12 


11 




2 


5 


^ 1 




» 


5 


i ' 




21 


30 


17 




10 


8 


6 




1 


7 


2 1 




4 


3 


1 




» 


4 


» 




3 


6 


B 




» 


4 


1 




2 


5 







9 


» 


1 




6 


7 


9 




2 


13 


2 




» 


3 


2 




1 


6 


4 




19 


8 


3 




2 


7 


N 


3 


128 


213 


80 


3 


35 


59 


21 


6 


163 


272 


101 



— 1« — 
amON CORRECTIONNELLE. 



rÉSAUX GARÇONS. 














ATTENTATS 










JUGÉS II 


coHTiE US normsÉTis, 








TOTAL 














?ot fnris. 


YOL QCàLirti, 








par 


par 


par lea 


soustraction 


faux, fansM 


■sicDicnA. 




à raatorito 


ét«bUM«* 


lei tribaoaiiz 


fraadttleiue. 














court 


fscroquerie. 


monnaie, 
etc. 






paternelle. 


BMOt. 


correo- 
tionnelf. 


d'atsifet. 


6 


7 


8 


9 


10 


11 


If 


13 


103 


» 


11 


31 




162 


158 


4 


1S9 


7 


11 


67 




268 


260 


8 


2i4 


8 


16 


44 




316 


286 


30 


139 


3 


43 


52 




288 


276 


12 


13 


> 


2 


» 




17 


16 


1 


26 


» 


6 


17 


37 


86 


42 


7 


664 


18 


89 


211 


37 


1,137 


1,038 


62 


13 


7 


5 


6 




36 


34 


2 


ii 


2 


2 


7 




37 


37 


9 


115 


7 


18 


27 




182 


180 


2 


192 


12 


14 


23 




274 


257 


10 


198 


32 


28 


90 




374 


369 


5 


176 


n 


43 


21 




265 


261 


4 


107 


15 


13 


4 




164 


162 


2 


158 


18 


15 


25 




238 


236 


2 


119 


6 


10 


30 




175 


173 


2 


33 


1 


5 


11 




51 


51 


» 


75 


5 


4 


15 




106 


106 


9 


167 


6 


9 


31 




242 


238 


4 


111 


1 


18 


41 




181 


181 


9 


48 


3 


3 


8 




68 


67 


1 


408 


23 


59 


92 




654 


644 


8 


192 


1 


11 


15 




243 


238 


5 


132 


9 


12 


27 




195 


183 


7 


69 


10 


14 


6 




107 


106 


1 


27 


» 


3 


13 




47 


47 


9 


136 


■y> 


G2 


9 




207 


201 


6 


68 


10 


5 


26 


17 


131 


114 


s 


65 


13 


2 


8 




95 


93 


2 


57 


5 


6 


10 




86 


79 


9 


75 


1 


18 


10 




117 


114 


3 


70 


8 


9 


5 




109 


106 


3 


94 


9 


15 


48 




162 


161 


1 


133 


» 


3 


36 




183 


183 


9 


207 


22 


20 


25 




304 


301 


3 


71 


» 


s 


18 




98 


98 


9 


3.331 


234 


426 


678 


38 


5,131 


5»^ 


73 


664 


18 


89 


211 


37 


1,137 


1,038 


62 


3^95 


252 


515 


889 


75 


6,268 


135 


135 



STATIST. PBIS. 



19 



{Suite du Tableau IL Éducation cokrect.) — f 48 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFEJ 



ÉTABUSSEMENTS. 



10 PabUcs. 



Quartier de Rouen 

Saint-Lazare 

Totaux 



%• Privés* 



Amiens 

Angers 

Bordeaux 

Bourges 

Glerho.nt 

DÔLE 

Le Mans 

Lille 

Limoges 

Maçon 

Metz 

Montpellier (Solitude de Nazareth) 

Paris { Souvent de la Madeleine 

l Société de patronage de la Seine . 

RiDEAUVILLÉ 

Rouen (Atelier-Refuge) 

Sainte-Foy 

Saint-Omer 

Sens 

! Bon-Pasteur 
Servantes catholiques 
Servantes protestantes 

Toulouse 

Tours 

Vannes 

Yarennes-les-Nevers 



ATTENTATS CONTRE LES PERSONNES. 



▲flASSIHAT, 

empoisonnement. 

S 



■BCSTU, 

incendie. 



ATlSHTATt 

à la pudeor, 
aux mœurt. 



Filles. — Étahlissehents f ^JJJiUcs 

Établissements publics et prîtes. . [ q« l«ong* 



Totaux généraux. — Garçons et Filles. 



33 



33 
163 



196 



cours 
et blMBoret. 



5 

Î7 
2 
» 
5 
» 
6 

9 

3 

4 

2i 

» 

8 

6 

21 



11 



138 



138 

272 



410 



9 
iOl 



110 



147 — (Suite du tableau II, Éducation cormct.) 



-ES AUX FILLES. 



ATTENTATS 
oontB ISS rsoFmiMs. 



TOL lumXy 

•oaitractioB 

fraodnleiue, 

flffoqiierie , etc. 



TOL QOAUni, 

faux, 

fausse moDuie, 

etc. 



15 

2 



36 
252 



bicrA, 



s 

16 
3 

» 
8 
» 
4 
» 
2 
5 
5 
18 

9 

15 

4 
29 

s 
3 
4 
3 
16 

8 

3 

27 

4 



179 



179 
515 



694 



1 

33 
10 

9 

7 



7 
8 
3 

38 

» 
43 

4 
27 

9 

6 
2 

» 

13 

» 

7 

5 

22 

12 



258 

1 



259 



1,148 



sisosiistAiia 
à l'sutorilé 
pstêrneUe. 

10 



49 



60 



70 
49 



119 
75 



194 



7,806 



TOTAL 



«tsbIisMiBtiU. 



11 



59 



59 



35 

180 
52 
22 
57 
14 
37 
» 
52 
43 
24 

109 
60 

101 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 



M79 



1,538 
6,268 



7,806 



JUGÉS 



par 
lef tribunsax 



tionnelt. 



10 



10 



35 

174 

47 

22 

57 
14 

36 
» 

46 

42 

24 

107 

101 
64 

190 
3 
41 
38 
11 
72 
3 

47 
37 

108 
56 



1,375 
1£ 



1,385 
6,058 



7,443 



par lea 



d'atfiset. 
13 



34 



34 
135 



— 148 — 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉDl 

T»Me»a N' III. — RCPARTITIOM de ■• p«pal»«i«m «a ••' JttmYli 



ÉTABLISSEMENTS AFFEl 


ÉTABLISSEMENTS. 

1 




PLACÉS SOUS LA TUTELLE DE L'ADMINISTRATION. 

(art. 66 DU CODE PÉNAL.) 




Pour 

moins 

d'un an. 

S 


De 
i àS 
ans. 

3 


De 

3è 4 

ans. 

4 


De 
4à6 

ans. 

5 


De 

6à8 

ans. 

6 


De 

8 & 10 

ans. 

7 


De 

10 & IS 

ans. 

8 


De 

13 A 14 

ans. 

9 


10 PnUles. 

Les Douaires 


» 

» 
42 


2 
» 
9 
1 

1 


13 

27 

82 

30 

5 

» 


54 

84 

103 

106 

5 

» 


52 
73 
67 
93 
6 


28 
52 
27 
40 

9 


6 
• 12 

6 
6 

» 

9 


1 


Saint-Antoine 


5 


Saint-Bernard 


9 


Saint-Hilaire 


3 


Quartier de Rouen 


i> 


La Roquette 

Totaux 


> 


42 


13 


157 


352 


291 


147* 


30 


9 


%o PrtTés. 

Bar-sur- Aube 




» 

» 
3 

» 

» 

1 

» 

2 

» 

2 

» 

» 

9 


3» 

2 

3» 

8 

10 

9 

2 

4 
3 
» 

» 
5 
2 
3 
» 
6 
2 
1 
7 
3 
» 
4 
» 
10 

1 

6 
2 

» 


6 

7 
53 
51 
87 
101 
17 
74 
28 

2 
12 
24 
54 
24 
47 
66 
25 
19 

9 
71 
43 

9 
13 

2 
58 

15 

36 
50 
12 

1015 


11 
12 
71 
102 
169 
90 
51 
96 
64 
13 
36 
71 
58 
17 
204 
105 
73 
38 
'22 
72 
33 
30 
41 
30 
29 

85 
70 
93 
37 


7 

7 
35 
60 
80 
42 
43 
41 
44 
24 
33 
76 
30 

9 

208 

42 

61 

19 

7 
40 
22 
34 
16 
45 

8 

43 
47 
68 
36 


5 

5 
17 
28 
15 
13 
34 

7 
27 
11 
17 
48 
24 

4 

126 

14 

14 

17 

3 

7 

7- 
16 

3 
27 

4 

16 
16 
59 
10 


2 

3 

9 

5 

5 

7 
15 

1 

7 

1 

7 
14 

2 

1 
48 ^ 

2 

5 

S 

1 

3 

1 

3 

2 

8 

9 

2 

2 

17 

2 


9 


Bayel 


Beauregueil 


» 


Bordeaux 


9 


GlTEAUX 


2 


FONGOUBAULT 


2 

1 

9 
1 

9 
9 

3 
1 


Grande-Trappe 


GUERMANEZ 


Ile-du-Levant 


La Cavalerie 

La Loge 


Langonnet 


Le Luc 


Marseille 


9 


Mettrat 


5 


MONTEYRAIN 


1 


Nancy 


1 


Nauhoncel 


2 


NOGENT 


9 


OSTWALD 


2 


OULLINS , 


9 


Pezet 


9 


Sainte-Fot. • • 


9 


Saint-Ilan 


1 


Saint-Orens , 


9 


Société de Patronage de la 
Seine 


9 


Yailhauquès 


1 


Val-d*Yèvre 


2 


Villette 


9 


Totaux 




8 


90 


1,823 


1,227 


594 


174 


25 


Totaux — Établissements pu- 

j BLICS ET PRIVÉS. , 




60 


103 


1172 


2,175 


1,518 


741 


204 


34 







— 149 — 

(L4TI0N CORRECTIONNELLE. 

ie««y d'ivria I» émré9 é» ■• pela* et de la eevreetiei 



TÉS AUX GARÇONS. 




CONDAMNES A L'EMPRISONNEMENT. 




TOTAL 




TOTAL 
par 

tfTâlUHft- 
21 




(art. 67 ET 69 DU CODE PAllAL.) 




PA 

ACQCITtia. 

(Art. 06.; 
18 


R CATÉCOR 

^Art. CT 
et 60.) 

19 


lE. 

•Anne* 

par 

ronrction 

paternelle. 




Pour 

moias 

don an. 

iO 


Pour 
QB an. 

il 


De 
i àS 
ani. 

19 


De 
ta i 

ans. 

13 


De 
ià6 
ana. 

U 


De 
6i8 
ana. 

15 


De 

8 à 10 

•na. 

16 


De 

10 « » 

ana. 

17 








1 




2 


1 




» 


1S6 


6 




162 








» 




6 


3 




3 


253 


15 




968 








6 




8 


1 




» 


294 


22 




316 








8 




3 


» 




» 


279 


9 




288 








]> 




s 


» 




» 


17 


» 




17 




6 




» 




» 


» 




» 


42 


7 


37 


86 




6 




9 


10 


19 


5 


S 


3 


1,041 


59 


37 


1.137 








2 




1 








SI 


5 




36 












» 








36 


1 




37 












1 








176 


6 




182 












2 








257 


10 




274 












1 








368 


6 




374 












» 








264 


1 




265 












v 








163 


1 




164 












4 








224 


14 




238 












» 








174 


1 




175 












» 








51 


n 




61 












» 








105 


1 




106 












1 








236 


6 




242 












3 








174 


7 




181 












2 








57 


il 




68 












2 








643 


9 




654 












5 








230 


13 




243 












1 








185 


5 




195 












» 








105 


2 




107 












2 








43 


4 




47 












3 








202 


5 




207 












» 








m 


3 


17 


131 












1 








92 


3 




95 












» 






• 


79 


n 




86 












2 








113 


4 




117 












» 








109 


» 




109 












» 








162 


» 




162 












2 








178 


5 




183 










2 


9 








291 


13 




304 










» 


» 








97 


1 




98 




7 


7 


17 


36 


42 


16 




5 


4,956 


137 


38 


5,131 




13 


• 

9 


26 


46 


61 


21 


12 


8 


5,997 


196 


75 


6,268 



{Suite du Tableau III. Éducation correct.) 



— 180 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFEl 



ÉTABLISSEMENTS. 



10 PnbUes. 

Rouen (Quartier de) 

Saikt'Lazare 

Totaux 

90 Privés. 

Amiens 

Angers , 

Bordeaux 

Bourges • 

Clermont 

Dole 

Le Mans 

Limoges 

Maçon • 

Metz 

Montpellier 

Couvent de la Made- 

Paris...^ ^®i"® 

Société de patronage 

delà Seine 

RlBEAUYILLÉ 

Rouen (Atelier -Refuge) 

Sainte-Fot 

Saint-Omer 

Sens 

Bon-Pasteur.... 

I Servantes catho- 
liques 
Servantesprotes- 
tantes 

Toulouse 

Tours 

Vannes 

Varennes-les-Nevers 

Filles.'. (Établissem. privés. . . 
' (Établissem. publics . . 

Filles. Établ. publics et privés. 

Garçons. Établissements pu- 
blics et privés 

Totaux généraux, pour les gar- 
çons et les filles 





PLACÉES SOUS LA TUTELLE DE L'ADMINISTRATION. 




Pour 




(art. 66 DU CODE PÉNAL.) 






De 


De 


De 


De 


De 


De 


De 


moins 


1 è S 


• Sà4 


4à6 


6à8 


8 à 10 


10 à 12 


it & 14 


d'un an. 


ans. 


ans. 


ans. 


ans. 


ans. 


ans. 


ans. 


2 


3 


4 


5 


6 


7 


8 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


• 


» 


1 


9 


4 


3 


9 


9 




» 


1 


9 


4 


3 


9 


9 




» 


4 


8 


12 


7 


3 


9 




» 


9 


11 


69 


62 


25 


8 




4 


9 


7 


17 


9 


1 


9 




» 


9 


1 


6 


11 


3 


9 




9 


2 


8 


30 


15 


2 


9 




9 


9 


2 


9 


3 


9 


9 




» 


1 


8 


22 


3 


2 


9 




» 


1 


2 


21 


16 


5 


3 




9 


9 


7 


19 


14 


2 


1 




» 


9 


4 


10 


5 


3 


9 




» 


1 


34 


39 


27 


8 


9 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




» 


9 


16 


30 


32 


23 


» 




9 


9 


26 


20 


9 


7 


9 




9 


3 


20 


72 


59 


41 


» 




9 


1 


1 


9 


9 


1 


» ' 




S 


% 


11 


20 


2 


4 


9 




9 


9 


9 


18 


8 


2 


2 




9 


» 


4 


5 


1 


1 


• 




9 


7 


10 


25 


20 


6 


7 




9 


9 


1 


2 


9 


9 


9 




9 


9 


18 


20 


9 


9 


9 




9 


9 


5 


15 


19 


8 


9 




9 


9 


19 


50 


25 


12 


2 




9 


1 


14 


22 


12 


5 


2 




6 


23 


246 


553 


368 


164 


25 


6 


9 


1 


9 


4 


3 


9 


9 


» 


6 


. 24 


246 


557 


371 


16* 


25 


6 
34 


50 


103 


1,172 


2,175 


1,518 


741 


204 


56 


127 


1,418 


2,732 


1,889 


905 


229 


40 


7,396 



- iSf — 



(Suite du Tabkttu lll. EoucAnoN correct.) 



rÉS AUX FILLES. 


1 


CONDAMNÉES A L'EMPRISONNEMENT 


, 






TOTAL 




TOTAL 
par 

ilAlUSO- 
UHT. 


(ART. 


67 ET 69 DU CODE PÉXAL.) 






PA 


K CATB60R 

CO^DâVXÉCS. 

(Art. 67 

et 60.) 


IB. 

par 

MterDelle. 


Pour 

moifii 

d'an an. 


Pour 

SB «B. 


De 
t àS 
ani. 


De 
9à 4 

•M. 


De 
4à6 
ant. 


De 

6à8 

MS. 


De 
8 à 10 

ras. 


De 
10* » 

•ne. 


AOQOITTiCS. 

(Art. 66.) 


10 


H 


19 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


10 


SI 


9 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


» 


1 


T» 


» 


1» 


9 


9 


9 


9 


8 


2 


49 


59 


^ 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


8 


2 


49 


59 






» 


1 










34 


1 




35 






9 


» 










177 


3 




180 






» 


» 










48 






52 






» 


» 










22 






22 






» 


9 










57 






57 






» 


9 










14 






14 






> 


9 










37 






37 






» 


» 










49 






52 






9 


9 










43 






43 






1 


1 










22 






24 






» 


9 










109 






109 






» 


9 










9 




60 


60 






» 


9 










ICI 




9 


101 






1» 


9 










62 




4 


68 






» 


1 










195 






199 






» 


9 










3 






3 






9 


9 










41 






41 






» 


9 










40 






40 






» 


9 










11 






12 






9 


9 










75 






76 






» 


9 










3 






3 






» 


9 










47 






47 






» 


9 










37 






39 






» 


9 










108 






109 






» 


9 










56 






56 






i 


3 


8 




2 




1,391 


18 


70 


1,479 


2 




» 


9 


9 




9 




8 


2 


49 


59 


â 




1 


3 


8 




2 




1,399 


20 


119 


1,538 


13 


9 


• 26 


46 


61 


21 


12 


8 


^997 


196 


75 


6,268 


15 


9 


«7 


49 


69 


25 


14 


8 


7,396 


216 
7,806 


194 


7,806 






216 







— fSS — 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉDl 

T«Me«« nr* TV, — BÉPABTlTIOBr de ■• p«p«l««l«it •« 1" Juni 



ÉTABLISSEMENTS AFFI 


DÉPARTEMENTS. 

1 


^établissements pablies. 


ÉtaUi 


s 


en 

» 

S 

& 

3 


9 

r 
1. 


1 

5* 
5 


1 

• 

1 



6 

9 
9 
9 

r> 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


1» 

? 

7 


1 
8 


9 


1 

2. 
10 


P 
11 


i 

e 

H 

IS 


1 

1 

5. 

r 

13 


1 

1 
14. 


e 

1 
[S 

15 


5" 

c. 

e 

t 

2 

a 
r 

16 


S) 

1 

17 


Ain. 


» 

» 

» 

46 

» 

» 

18 

» 
» 

» 

3» 
3> 
» 
» 

9 
» 
9 
9 
9 


9 

t 

p 

9 
» 
i 
i 

» 

2 

s> 

9 

5 

6 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
1 

2 

9 
9 
» 
1 

5 
2 

1 

1 
6 
1 

9 

2 
3 

9 
9 
1 

l 

1 
1 

9 
9 

5 

9 


9 

17 

9 
9 
9 

9 

a> 
2 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


9 
9 
1 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
J> 
9 
9 
9 
11 
9 

2 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

10 

1 

3 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 

2 
» 

9 
9 
9 
9 
9 

4 

9 

9 


9 
9 
9 
9 
» 
9 
» 
9 
» 
9 
9 
9 
3> 
9 
9 
9 
M 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 


9 
1» 

9 
9 

9 
9 
9 

2 

9 

6 

9 
» 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
S 
9 


9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
i 
9 

5 

9 
9 
» 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
3» 
9 

y> 

9 
9 
J> 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 


9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
>l 

9 
9 

9 

136 

3» 
9 

9 
9 
9 
9 

6 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

3 

9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 


9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
1 
1 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

43 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

7 
125 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

23 

9 

9 
9 
9 
9 
9 


1 

9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

4 

9 
9 
9 

2 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

94 

9 
9 
9 

42 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 

3 

9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 


9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

22 
44 

9 

9 

9 
9 

9 

9 

9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

32 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 


» 

9 
9 
9 
9 
» 
» 
9 
9 
» 
9 
9 

6 

9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

2 
49 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
.9 
9 
9 
9 


llÔ 

9 

S 
» 
9 

9 

3 

9 

: 

. 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 


9 
» 

10 

!2 

16 

9 
D 

2 
1 

» 
9 
5 
» 
» 

V 

» 

9 

» 

» 
V 
D 

6 

» 

» 
1 
1 

» 

» 
V 

7 
» 

9 

» 

9 
» 
> 




Aisne 




Allier 




Alpes (Basses-) 

Alpes (Hautes-) 

Alpes-Maritimes 

Ardèche 




Ardennes 




Ariége •. . 




Aube 




Aude 




AVEYRON • 




Boughes-dd-Rhone. . . . 
Calvados 


31 


Cantal 




Charente 




Charente-Inférieure . . 
Cher 




Corrèze 


d 


Corse 


1 


Cote-d'Or 




Cotes-du-Nord 

Creuse 




Dordogne 




DOUBS 




Drohe 




Eure 




Eure-et-Loir.. 




Finistère 




Gard 




Garonne (Haute-) .... 
Gers 




Gironde 




Hérault 




Ille-et-Vilaine 

Indre • 




Indre-et-Loire 

Isère 




Jura 




Landes 




Loir-et-Cher 




Loire 




Loire (Haute-) 

Loire-Iivérieure 

Loiret. « 




Lot 











— «83 — 

)N CORRECn(»iNELLE. 



/ 










=^ 


^= 














■*~" 








^S AUX 


GARÇONS 


'. 




























*t» jBrlY^fl 


. 






























"S 


1 1 


( 






















8 








5r 


SI." 


II 
II 


f 

i 

9 


z 

3 

•3 


a 

i 

i 


f 


i 

s 


g 


i 


1- 


B 

f 


1 




f 

a 

1 


1 


< 

5" 


g r 








/ / 






















î 










i« 


19 


90 


.. /- 


93 


M 


95 


le 


91 


SB 


» 


30 


31 


39 


33 


34 


85 


36 


ST 


V, 






•m 




9 






9 
9 


9 
1 




9 
9 


9 
9 
9 




6 


9 
1 

18 


30 


37 

135 

21 


\\ • 




:/ : 


y» 




» 






9 


9 




9 


9 






9 


» 


11 

3 

16 

21 

27 
20 


\ 




II 


/ f 

' " 1 
'1 ' 1 






9 
9 

14 

9 






9 
9 
9 
9 
9 


9 
9 
9 
9 

a 




9 
9 
9 
9 
9 


» 
9 
9 
9 

5 




17 


9 
9 

9 
9 


y 


J'/ -1 '1 


» 1 » 1 


jO 




9 
9 






9 
9 


9 
9 




9 
9 


9 

6 






1 

9 




25 
10 


M / »/ */ 


♦/ ' 1 






9 






9 


31 




9 


» 






9 




34 




3» 

4 




9 
9 
9 






9 

9 
9 


9 
9 

8 




9 
9 
9 


9 
9 

9 






9 
9 
9 


9 


245 

89 

8 


1 . */ */ » 
1 j */ */ j» 


; ^ 


a» 




9 
9 






9 
9 


9 

9 




9 
9 


9 
9 






3 

9 


9 


28 
48 


1 J ' ' 1 y> 


1 "^ 1 


9 




9 






9 


9 




» 


9 






9 




28 


il'*! 39 


/ 






9 






9 


9 




9 


9 






9 




9 


' '/ "/ 7 " 


3» 








9 






9 


9 




9 


9 






9 




8 
97 
97 
10 
43 
43 
32 
44 
65 
85 
28 
74 
35 

127 
22 

116 
3i 
68 
63 
33 
23 
52 
96 
12 

171 
77 


, ' 1 ^ 


a» 




3D 




9 






9 


9 




9 


9 






9 




7 ' ' 


^* 




3» 




9 






9 


9 




76 


9 






9 




7 '/ 

■ » 


.; : 

A A » 
1 A A A 


3» 

■20» 

•y» 

:*> 

3 

■^> 

a» 
\ ^ 

A *** 

Ai 

y A " 




3» 

» 

» 

3 

» 

a» 

3» 
3» 
30 

a» 

3» 

» 
3» 

a> 

3» 
3» 
3» 
» 

3» 
3» 




» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
7f 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 






9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
1 
9 
9 
9 

3 

9 
9 
9 


9 

9 
9 

9 
9 

9 
9 

9 

10 
5 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 




9 
9 
9 
9 
9 
9 

29 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

46 
19 

9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


1 


14 

20 


1 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
11 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 

45 
78 
10 

» 
58 


27 
lÔ 


■ A "^ 


'\ A **\ 


3» 




9 






9 


6 




9 


» 


9 


6 


9 




22 


^\ t>\ 


\ \ • 




























1 




' 


\ 


\ 


\ 


i 




























20 





g(^' 



iHfl' 



PRIS. 



{Suite du Tableau IV. Édugatioi! correct.) 



- 184 -~ 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 



DÉPARTEMENTS. 



Lot-et-Garonne 

Lozère 

Maine-et-Loire 

Manche 

Marne 

Marne (Haute-) 

Mayenne 

Meurthe 

Meuse 

Morbihan 

Moselle 

Nièvre 

Nord 

Oise 

Orne 

Pas-de-Calais 

put-de-dohe 

Pyrénées (Basses-).. 
Pyrénées (Hautes-^.. 
Pyrénées-Orientales 

Rhin (Bas-) 

Rhin (Haut) 

Rhône 

Saône (Haute-) 

Saone-et-Loire 

Sarthe 

Savoie *. 

Savoie (Haute-) 

Seine 

Seine-Inférieure. . . . 

Seine-et-Marne 

Seine-et-Oise ....... 

Sèvres (Deux-) 

Somme 

Tarn 

Tarn et- Garonne ... . 

Var 

Vaucluse 

Vendée 

Vienne 

Vienne (Haute-) 

Vosges 

Yonne 



Algérie it Colonies.. 



Totaux 

TOI-AI'X GÉNÉRAUX ... 



Établissements publies. 



31 



162 



3 


3 


» 


1 


r> 


2 


» 


» 


» 


» 


» 


1 


j> 


1 


» 


2 


» 


1 


» 


3> 


» 


1 


r> 


2 


» 


2 


» 


7> 


3 


159 


15 


12 


» 


1 


44 


9 


» 


» 


» 


9 


» 


2 


3> 


1 



263 



17 



268 316 



103 

4 



49 
15 



27 

38 

1 



288 



17 



17 1 86 



1,137 



EUb 



14 
5 



36 



37 



10 



21 



182 



19 



274 



iS 



35 


X> 


15 


a 


2 


» 


9 


» 


39 


1 


» 


91 


» 


16 



65 



38 



374 



13 



100 



17 



5 

27 



265 



14 



47 



51 



164 



15 



10 



79 



30 



30 

î 



30 
29 



238 175 



— 15S — {Suite du Tableau IV. Éducation correct.) 



rÉS AUX GARÇONS. 



prlTéa. 



19 



3â 



54 



tt 



109 



81 



10 



106 



1^ 



S42 181 



68 



t3 



92 



137 
» 
1 

15 
1 



z » 

3 » 

1» » 
1 
1» » 

» 6 



654 



91 



4 

8 

40 

7 

» 
79 



S43 



U 



71 



5 


1» 


6 


1 


5 


B 


1» 


» 


»3 


13 


» 


51 



24 



195 



107 



47 



47 



15 

1 



7 
^ 



S9 



74 

80 

1 



«n 



126 
1 



131 



95 



31 



19 
15 



23 

1 
1 



S 

a 

1 

a 
31 



11 



12 



117 



? c 
g 

18 
33 



34 



17 



109 



153 

» 
1 
1 



162 



13 



4 
36 



183 



3 
30 



304 



10 
21 



5,131 



If 



37 



38 

4 

110 

61 

81 

18 

55 

133 

56 

66 

105 

32 

275 

94 

61 

102 

34 

35 

16 

15 

95 

100 

321 

18 

49 

95 

12 

25 

948 

203 

48 

91 

20 

94 

16 

22 

44 

66 

27 

47 

29 

45 

45 

27 
6,268 



{Suite du Tableau IV. Éducation correct.) 



— i56 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 





Établisse- 
ments 
publies. 


JËtAbU 


DÉPARTEMENTS. 

i 


i 

9 


P 

3 


> 

4 


" 5 



e 

6 


f § 

7 


3:g.i 

r 

8 


9 


9" 

<9 

!i 

10 


h 

11 


fi 

12 


r. 
1 i 

B 
13 


Aiif 


9 

» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
» 
9 
9 
9 


9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
3> 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
J» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
•9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
2 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

3 

9 
9 
9 
9 
9 
S 

9 

9 
9 
9 
9 

27 

34 

31 
20 


9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 

3 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

29 

9 

9 
9 
9 
9 
9 

2 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


9 
9 
9 
9 

9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

5 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9- 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


9 
11 

9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 


7 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
M 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

3 

j> 

9 

9 
9 
J> 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 


9 
» 
9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 " 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

9 

» 

9 

» 

9 

9 

9 

> 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
9 


9 

9 
9 
9 
D 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
3> 
9 
9 
9 
9 
9 
• 9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
S 
9 
9 
9 
» 
9 
9 


9 

3» 
» 
9 
X» 

9 

» 

J> 
3» 

9 
» 

9 
» 

3» 
» 
S> 

n 
» 
» 

» 

9 

9 
» 
» 
9 
9 
3> 
» 

» 
9 
9 
9 

9 

» 
9 

» 
9 
» 
3» 

3» 


1 


Aisne 


Allier 


* 


Alpes (Basses-). 




Alpes (Hautes-) 


* 


Alpes-Maritimes 


** 


Ardèche 


* 


Ardennes. 




Ahiége 


* 


Aobe • 




Adde. 


s 
a 

9 

3a 
1» 
» 

B 
ÏS 

B 
» 
B 
S 
B 
B 
» 

» 

B 
B 

r> 

B 

9 
B 

B 
» 
B 
» 

» 
B 

16 

1 

B 

» 
9 

9 
» 
B 
B 
•M 
J> 
B 
» 

3» 


AVETROn 


Bouches-du-Rhone 


Calvados 


Cantal 


Charente 


Charente-Inférieure 


Cher 


GORRÈZE . • 


Corse 


Cote-d'Or 


Cotes-du-Nord 


Creuse 


DORDOGNE 


DOUBS 


Drohe 


Eure 


Eure-et-Loir 


Finistère 


Gard 


Garonne (Haute-) 


Gers 


Gironde 


Hérault 


Ille-et-Vilaine 


Indre 


Indre-et-Loire 


Isère 


Jura 


Landes 


Loir-et-Cher 


Loire 


Loire THaute-) 


Loire-Inférieure 


Loiret 


Lot 


Lot-et-Garonne 


Lozère 


Maine-et-Loire 


Manche 


Marne 


Marne (Haute-) 


Matenne 


Meurtre 


Meuse 


Morbihan 


Moselle • 





— 157 — (Suite du Tableau IV. ÉDoanoif corrbct.) 



rÉS AUX FILLES. 


NMBtofHvte. 


1 

; 1 

r 
30 


U 


1 

9 tu 

1" 

!5 


S 

il 

<6 


i 
si 
? s 

1 

n 
17 


5 

H 

18 


19 


1 


f s 

ÎP 

>t 


^8 


h 

t3 


II 

p 5 

14 


h 


1 

16 


fT 


IS 


29 


1 
3 

s 

13 


3 

4 
25 

9 

4 
17 




» 
» 

» 
» 

» 
» 

» 

» 
» 

» 

l> 

» 

4 




31 
15 

17 

9 


» 




13 


_ 


1 

J> 
S 
» 

8 

» 

» 
9 
1» 
* 
» 
1» 
S> 
X> 
» 

» 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 

» 
9 

9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

24 

9 
9 

26 
16 

9 
» 


9 
1 

9 

» 
9 

» 


9 
9 
9 
> 
9 
9 
9 
9 

8 

9 
9 

9 
9 

• 

9 

9 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
■9 
» 
9 
9 

16 

7 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

4 
8 

9 

• 


24 
10 

9 


13 
26 

22 

9 


2 

9 

4 
14 


10 
46 

4 
3 

9 
9 

3 

13 
8 

13 
3 

4 
27 
17 

4 

» 
1 
5 

» 

9 

14 
18 

9 

3 

5 

8 
17 

3 
26 

2 
16 

7 
29 

2 
27 

9 

24 

18 

4 

2 

10 

23 

3 

34 

10 

4 

8 

9 

31 
25 
30 
9 
1 
33 
19 
22 
13 



{Suite du Tableau IV. Éddcation correct.) 



- 188 - 



ÉTABLISSEMENTS AFFEi 



DÉPARTEMENTS. 

1 


Élablisse- 

ments 

pobUcs. 


ÉtoW 


o 
d 

s 

n . 

PO 

S 

p 


P 

3 


S > 

m 

? 1 
1 ^ 

4 




S 

90 

a 

6 


Il 

7 


g- 
8 


9 


.11 

10 


11 


g E 

? 5 

p 

it 


«D 

5-' 

11 

a 
13 


Nièvre 




» 

9 
9 
» 
» 
» 
9 
9 
9 
9 
9 
> 
9 
9 
» 

59 

9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 

9 


9 

8 

9 
1 

« 

» 

9 
» 

n 

It 

V 
A 
3» 

9 
» 

a 

î) 

D 

D 

19 

Tï 

■» 

J> 

9 
n 


îl 

31 

1 
1 
6 

9 
9 
D 

9 

33 


17 

1 

» 
> 
9 

B 

9 
D 

9 
t> 

9 
■ 

n 

n 

9 
9 

» 

9 
» 


» 
1 

9 


9 

16 
SO 

Ht 
9 
9 
» 
H 
H 
V 
9 
9 
A 
W 
* 
» 
n 

10 

9 

9 

» 

n 

9 

9 
» 

9 
» 
9 
» 
It 

S 

35 


9 
1 


» 

Ï3 

3» 
D 

:il 

33 
B 
3 
9 

37 

n 
f 

* 

9 

• 

9 

n 
J» 
ïî 

u 

» 
A 
«V 

n 
s 


* 


sa 


11< 

t 


Nord 


Oise ♦ 


Orne 


Pas-de-Calais 


PUT-DE-DOME 


Pyrénées (Basses-) 


Pyrénées (Hactes-) 


Pyrénées-Orientales 

Rhin (Bas-) 


Rhin (Haut-) 


Rhône 


Saône (Haute-) 


Saone-et-Loire 


Sartre 


Savoie 


Savoie (Haute-) 


Seine ' 


Seine- Inférieure 


Seine et-Marne 


Seine-et-Oise. 


Sèvres (Deux-) 


Somme 


Tarn 


Ta rn-et- Garonne 


Var 


Yaucluse . . » 


Vendée 


Vienne 


Vienne (Haute-) 


Vosges , . 


Yonne 


Algérie et Colonies 


Étranger 




Totaux 


9 


59 


35 


180 


53 


ta 


57 


14 


37 


a 


5Ï 


43 




Totaux 


59 








f 








( 














1,538 











— 159- 



(Suite du Tableau IV. Éducation correctJ 



ES AUX FILLES. 



scHCBts iirlTés. 



I 

|5 



30 



m 



as ï^ 



iS 



16 



U 



17 



60 



109 



90 



'ad " 
£ 3 



18 



22 
8 
8 



«9 



10 

7 



61 



101 



1,479 



11 



1 

77 
» 

32 
» 

1 



199 



s è 



21 



18 

» 
23 



r 

5 " 



g*3 
I s 



12 



10 



41 



IS 



40 



3 3 



a 

S 



12 



76 



f s 



27 



S. a 

s a 



44 



47 






14 



39 109 



8 

52 

27 

13 

25 

2 

17 

2 

1 

13 

23 

52 

9 

4 

37 

2 

11 

300 

78 

10 

41 

» 

31 

11 

3 

9 

10 
6 
» 
52 
11 
16 

1 

1 



56 1,538 



160- 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE- 

Tableau HT» V. — RÉPARTITIOHT, an t«' JauTier t96«, de la popalation 

«uiTant rorisine arbalne. 



ÉTABLISSEMENTS. 



f « PabUes. 

Les Douaires (Colonie. )... 

Saixt- Antoine 

Saint-Bernard 

Saint-Hilaire 

Quartier de Rouen 

La Roquette 

Totaux 



10 Privés. 

Bar-sur-Aube 

Batel 

Beauregueil ; 

Bordeaux 

CiTEAUX 

fontgohrault 

Grande-Trappe 

gueriianez 

Ile-du-Levant 

La Cavalerie 

La Loge 

Langonnet 

Le Luc. 

Marseille 

Mettray 

montevrain 

Nancy 

Nauhoncel : 

NOGENT 

OSTWALD 

OULLINS • 

Pezet 

Sainte-Fot • • 

Saint-Ilan 

Saint-Orens 

Société de patronage de la Seine. . 

Yailhauquès 

Val-d'Yè?re 

Villette 

Garçons. — Établissements |P^^*•g■ 

Garçons — Établissements publics 
et privés 



Total général. 



établissements affectés aux garçons. 



appartenant 

A LA population 



des 
villes. 

2 



73 

195 

152 

132 

8 

66 



13 

15 

U3 

126 

204 

128 

46 

89 

87 

39 

49 

129 

98 

53 

394 

66 

,118 

38 

41 

125 

102 

37 

61 

18 

60 

125 

129 

110 

66 



2,709 



3,335 



des cam- 
pagnes. 

3 



89 

73 

164 

156 

9 



511 



23 

22 

39 

148 

170 

137 

118 

149 

88 

12 

57 

113 

83 

15 

260 

177 

77 

69 

6 

82 

29 

58 

25 

99 

49 

37 

54 

194 

32 



2,422 
511 



2,93 3 



total 
des 

COlOODOS 

2 et 3. 

4 



162 
268 
316 
288 
17 
86 



1,137 



36 

37 
182 
274 
374 
265 
164 
238 
175 

51 
106 
242 
181 

68 
654 
243 
195 
107 

47 
207 
131 

95 

86 
117 
109 
162 
183 
304 



5,131 
1,137 



6,2 



ENFANTS 

légi- 
times, 
5 



138 
237 
277 
253 
17 
77 



999 



31 

31 

155 

244 

296 

228 

141 

222 

149 

47 

48 

210 

157 

63 

550 

213 

169 

95 

42 

178 

122 

78 

77 

97 

94 

148 

152 

266 

87 



4,426 
999 



5,425 



ENFANTS 

naturels. 
6 



24 

31 
39 
35 



138 



5 

6 
27 
30 
78 
37 
23 
16 
26 

4 
22 
32 
24 

5 

104 

30 

26 

12 

5 
29 

9 
17 

9 

20 
15 
14 
31 
38 
11 



705 
138 



843 



6,268 



TOTAL 

des 

colonnes 

S et 6. 

7 



16i 
268 
316 
288 
17 
86 



1,137 



36 

37 
182 
274 
374 
265 
164 
238 
175 

51 
106 
242 
181 

68 
654 
243 
195 
107 

47 
207 
131 

95 

86 
117 
109 
162 
183 
304 

98 



5,131 
1,137 



ORPHE- 
LINS 

d*an de 

lears 

parents. 

8 



38 
63 
131 
47 
5 
20 



304 



15 
12 
69 

130 
83 
32 
53 
39 
53 
22 
41 

114 
64 
29 

230 
28 
83 
29 
12 
77 
40 
24 
30 
47 
48 
78 
51 

121 
20 



1,674 
304 



1,978 



ORPHE- 
LINS 

de père 

et 
de mère. 

9 



11 
14 
25 
22 

3 

7 



82 



2 

3 

21 

19 

17 

19 

14 

6 

16 

2 

15 

21 

11 

9 

37 

3 

14 

5 

1 

16 

6 

3 

5 

10 

11 

13 

28 

31 

10 



368 
82 



450 



— *«1 — 



{Suite du Tableau F. ÉDOCAnoii gorrbct.) 



ÉTABLISSEMENTS. 



4* Pabltes. 



QUARTIEM DE ROUB!f. 
Saixt-Lazare 



Totaux. 



»• FriTéc. 



AXIKNS 

Angers 

Bordeaux 

Bourges • . . 

Clermoiit 

Dole 

Limoges 

Hacox 

Le Mahs 

Metz 

MoTTPELLiSR (SoHtiide de Nazareth). 

! Couvent de la Madeleine. 
Société do patronage de 
la Seine 

RlREAOVlLL^ 

Roi7e:« ( Atelier-Refage ) 

Sai:hte-Fot 

Sait^t-Omer 

Sens 

ÎBon Pasteur 
Servantes catholiques . . 
Id. protestantes. . 

ToCljOllSE 

Tours ( refu;^e ) 

Vannes 

Vareîines-les-Nkvers 



pjj^j^gg iÉlablissemenU privés. . 
rÉtahlissemeots publics. 



/ publics et 
Filles. — EtabussbmentsI privés 
Garçons. — ipublics 

[ privés 



Totaux généiaux des garçons 
et des pilles 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FILLES. 



APPARTBNAKT 
A LA POPCLATIOM 



des 

villes. 

2 



8 

107 

24 

10 

IS 

10 

30 

23 

8 

8 

62 

52 

61 
32 
79 

2 
16 
16 

6 
70 

2 

26 
12 
59 
28 



766 
59 



825 
3,335 



4,160 



des cam- 
pagnes. 

3 



27 
73 
28 
12 
42 

4 
22 
20 
29 
16 
47 

8 

40 

36 

120 

1 

25 

24 

6 

6 

1 

21 

27 

50 

28 



713 



713 
2,933 



3,646 



7,806 



TOTAL 

des 

cotonr.es 

2 et 3. 

4 



59 



59 



35 

180 
52 
22 
57 
14 
52 
43 
37 
24 

109 
60 

101 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 



1,479 



1,538 



7,806 



E.'fPANTS 

légi- 
times. 
5 



54 



54 



33 

149 
38 
16 
40 
10 
38 
34 
29 
20 
75 
35 

81 

52 

159 

3 
35 
31 

7 
36 

1 

32 

33 

lOi 

45 



1,134 
54 



1,188 
5,425 



6,613 



BEFANTS 

naturels. 
6 



2 
31 
14 

6 

17 

4 

14 

9 

8 

4 

34 

25 

20 

16 

40 

» 

6 

9 

5 

40 

2 

15 

6 

7 

11 



345 



350 
843 



1,193 



7,806 



TOTAL 

colonnes 

5 et 6. 

7 



59 



59 



35 

180 
52 
22 
57 
14 
52 
43 
37 
24 

109 
60 

101 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 



1,479 
59 



1,538 

6,268 



7,806 



ORPHE- 


ORPHE- 


LI.IES 


LIXE8 


d'un do 


de père 


leurs 


et 


parenU. 


de mère. 


8 


9 



13 



13 



10 
81 
17 

4 

20 

6 

20 

6 

8 

7 

31 

17 

55 
30 
58 

1 

13 
13 

5 
20 

» 
23 
26 
53 
29 



.^53 

13 



566 
1,978 



2,544 



3 

23 

3 

2 
3 
2 

7 
1 
» 
3 
18 
16 

3 

10 
3 

1 
4 
7 
3 
30 
» 
7 
2 
3 
6 



160 
3 



163, 
450 



613 



ÉLÈVES 

des 
hos- 
pices. 

10 



41 

2 



43 
139 



182 



STATIS. PRI8« 



31 



— 462- 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE. 

Tableau ]V« VI. -* RÉPARTinOM de 1» popiUation saiTant l'à^e des 
Jeunefl détenus, •« f Smnwier iS««. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX GARÇONS. 



ÉTABLISSEMENTS. 



f PiibUes. 



Les Dooaires 

Saint- Antoine 

Saint-Bernard 

Saint-Hilaire 

Quartier de Rouen. 
La Roquette.... ... 



Totaux. 



10 Privés. 



Bar-sur-Aube.. 

Bayel 

Beaurecueil 

Bordeaux 

CiTEAUX 

Fontgombault. . 
Grande-Trappe. 

guermanez 

I LE-DU -Levant .. 
La Cavalerie. . . 

La Loge 

Langonnet 

Le Luc 

Marseille 

Mettray • • 

MONTEVRAIN . . . t 

Nancy 

Naumoncel 

NOGENT 

OSTWALD 

OULLINS 

Pezet 



Sainte-Foy 

Saint-Ilan 

Saint-Orens 

Société du patronage de la Seine. 

Yailhauquès 

Val-d'Yèvre 

Villette , 



Garçons. j privés 

Ëtadlisseiients. I publics 

Garçons. — Établissements publics et privés. 



DE 

7 à 9 
ans. 

s 



2 

7 

34 

1 

6 
1 

4 



78 
i 



DE 

9 à 11 
ans. 

3 



37 



5 

6 

6 

10 

28 

43 

10 

24 

1 

9 

2 

7 

7 

» 

13 

10 

9 

3 

1 

16 
6 



3 
8 
1 

20 
7 

14 



272 
37 



309 



DE 

11 à 13 

ans. 



20 
6 

37 

37 
» 

14 



114 



3 

3 
30 
27 
70 
41 
25 
41 
18 

8 

8 
29 
28 

2 
67 
28 
29 
21 

3 
34 
18 
12 

6 
12 
23 

» 
30 
32 
18 



114 



DE 

13 à 15 

ans 



31 
30 
102 
60 
3 
24 



250 



10 
12 
63 
79 
92 
54 
49 
92 
46 
16 
23 
66 
46 
16 
162 
80 
40 
27 
10 
83 
41 
15 
18 
20 
31 
12 
74 
62 
40 



1,379 
250 



782 1,629 



DE 

15 à 17 

ans. 

6 



71 
89 
134 
88 
6 
30 



418 



11 
8 
66 
94 
85 
33 
44 
65 
73 
6 
42 
73 
55 
34 
197 
79 
80 
29 
26 
56 
48 
40 
31 
29 
29 
55 
44 
110 
16 



DE 

17 à 19 
ans, 



1,558 
418 



1,976 



30 
88 
23 
59 
5 
16 



221 



3 

5 
15 
48 
79 
31 
28 
10 
28 

7 
25 
54 
40 
13 
142 
37 
31 
20 

7 
14 
16 
19 
18 
37 
10 
74 
12 
82 
6 



911 
221 



DE 

19 à 21 

ans. 



1,132 



361 



6M 



— 163 — (Suite du Tableau VL Éducatiox correct. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FILLES. 



ÉTABUSSEMENTS. 



f«ryuics. 



Quartier de Rouen. 
Saint -Lazare 



Totaux. 



%• FriTéa. 



AaiETCs 

iV.XGERS • . . 

Bordeaux . 
Bourges. . 
Clermott. 

Dole 

Le Ha^s. . 
Limoges. . . 

Xaco.x 

Metz 



MOTTPELLIER. 

Paris 



! Couvent de la Madeleine 
Société de patronage de la Seine. 

RlBE^CTILLÉ 

RouEX (Àtelier-Refoge) 

S ilVTE-FoT 

Saivt-Omer 

Sexs 



Strasbourg • 



Bon-Pasteur 

Servantes catholiques . 
Servantes protestantes. 



Toulouse . 
Tours 

V.CfNES... 



Vare5>es-les-Nevers , 



. ( privés.. 

Filles. — Etablissements { 

( publics. 



Etablissements 



C publics et privés (filles) . 



( publics et priyés (garçons) . 
Totaux 6É.NéRAVX des garçons et des filles. 



DE 

7 à 9 
ans. 



n 



17 

79 



96 



DE 
9 à It 

ans. 

3 



3 

4 

j» 

1 
3 

9 
1 
1 

4 

6 

4 

18 

10 

» 

1 

9 

1 

20 

9 

3 

4 
1 
± 



98 



98 
309 



407 



DE 

11 à 13 

ans. 

4 



1 

6 

7 
S 

4 
5 
6 
9 

12 

15 

8 

18 



3 
9 
1 

23 
» 

10 
3 

15 



205 
1 



206 
782 



DE 

13 à 15 

ans. 

5 



8 
22 
11 

4 

20 

3 
10 
15 
15 

6 
24 

7 

23 
22 
33 

» 

12 
14 

2 
28 

1 
18 

9 
27 
10 



344 
3 



347 



1,976 



DE 

15 à 17 

ans. 

G 



17 

17 



16 

43 

11 

5 

27 

3 

12 

13 

16 

8 

36 

19 

27 

6 

68 

2 

90 

4 

3 

» 

2 

13 

9 

40 

22 



425 
17 



442 

1,976 



2,418 



DE 

17 à 19 
ans. 



7,806 



24 



24 



9 

60 

12 

4 

3 

3 

7 

10 

2 

6 

28 

8 

30 

4 

18 

1 

3 

1 

5 



3 

8 

22 

15 



24 



286 
1,132 



1.418 



DE 

19 à 21 



14 



14 



46 
5 

7 
3 



6 

4 

22 



128 
14 



142 

361 



503 



TOTAL 

GÉKÉ- 



59 



59 



35 

180 
52 
22 
57 
14 
37 
52 
43 
24 

109 
60 

101 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 



1,479 
59 



1,538 
6,268 



7,806 



— lU — 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE. 

TAblema IX^ ITII. -» llëp»rtitioii de Im population «aivaiit Im peltirit 

ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX GARÇONS. 



ÉTABLISSEMENTS. 



flo PnbUM. 



Les Douaires 

Saint-Antoine 

Saint-Bernard 

Saint-Hilaire 

Quartier de Rouen 

La Roquette 

Totaux 



»• Privés. 

Bar-sur-Aube 

Bayel 

Beaurecueil 

Bordeaux 

ClTEAUX 

fontgombault 

Grande-Trappe 

guermanez 

Ile-du-Leyant 

La Cavalerie 

La Loge 

Langonnet 

Le Luc 

Marseille 

Mettray 

Montevrain 

Nancy 

Naumoncel 

Nogent 

OSWALD 

Oullins 

Pezet 

Sainte- FoY 

Saïnt-Ilan 

Saint-Orens 

Société de patronage de la Seixe 

Vailhauquès 

Val d'Yèvre 

Villette \ . . 

r Anrnwe J Étahlisseinenls privés 

UARÇOKS...J Établissemenls publics 

Garçons. — Établissembiits publics et privés 



catholiques. 



16S 
268 
316 
288 
17 
85 



1,136 



36 

36 
179 
274 
374 
265 
164 
238 
175 

51 
106 
241 
180 

67 
654 
243 
187 
107 

47 
207 
129 

95 

» 
117 
109 
159 
183 
304 

97 



5,024 
1,136 



6,160 



protestants. 



ISRAÉUTES. 



MAHOMÉTANS. 



86 



91 



91 



16 

1 



17 



— • 165 — {Suite du Tableau VU. Éducation correct.) 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FILLES. 



ÉTABLISSEMENTS. 



!• Psblics. 



QrARTIEH DE R0UE?l 

Sai!«t-Lazakb 

^ ToUax 



»o Prl¥««. 



Amiens . . . 

ANGERS 

Bordeaux. 
Bourges. . 

CLERMO:fT. 
hÔLE 

Le Ma:ys.. 

LnoGES . . 
Maco:<c .... 



CATHOLIQUES . 



Metz 

MOTfXrELUER 

PiBKi \ CoDveat de la Madeleine 

I Société de patronage de la Seine., 

RlBEAUTII^é 

RocE.^f { Aielier Rcfoge) 

SAI!fTE -FOT 

SAir^T-OMER 



Se^s 

Strasbourg 



TOCLOCSE - . 
TOCRS 

Va^:ies. 



( Bon-Pasteur 

l Servantes catholiques. . 
( Servantes protestantes. 



YARE!efCS'LES-N£VERS . 



|. 4 Établissements privés.. 

MLLES. . j Établissements publics . 



ÉTABL1SSEME5TS PUBLICS ET PRIVÉS.. 



Filles . . . 
Garçons. 



Total X gé-iéraux des garçons et des filles. 



M 



54 



35 

180 
52 
22 
57 
14 
37 
52 
43 
24 

109 
55 

101 
68 

199 

9 

41 

40 
12 
76 
» 

47 

39 

109 

56 



1,468 
54 



1,522 
6,160 



7,682 



PROTES- 
TANTES. 



ISRAÉLITES. 



MAHORÉ- 
TANES. 



TOTAL 

GÉXÉRAL. 



9 
91 



100 



7 
17 



24 



7,806 



59 



35 

180 
52 
22 
57 
14 
37 
52 
43 
24 

109 
60 

lOi 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 



1,479 
59 



1,538 
6,208 



7,806 



— 1(6 — 



Tableau HT» TIII. 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCi 

ÉTAT »E li'DrSTBIJCnOW »TaH 



ÉTABLISSEMENTS AFF^ 



Étot de relfeetif an f JmBTter m 





AVANT L'ENTRÉE. 


ÉTABLISSEMENTS. 
1 


AYANT 

une 

instruction 

supérieure 
à 

l'enseigne- 
ment 

primaire. 


SACHANT 

Ure 
et écrire. 

3 


sachant 
lire. 

4 


COMPLÈTE- 
MENT 

Ulettrés. 
s 


TOTAL. 
6 


fo PabUM. 

Les Douaires 


» 

2 


26 
63 
8 
50 
11 
51 


41 
48 
42 
56 
1 
18 


95 

157 

266 

182 

5 

15 


j7 


Saitct-Apctoixe 


Saint -Berxard 


Saint-Hilaire 


Quartier de Rouex 


La Roquette 


M 






Totaux 


2 


209 


206 


720 


11^ 

'SI 


»o Privés. 

Bar-sur-Acbe 


» 
i 
» 
6 
» 

7 

» 

» 

» 
» 
» 

» 

1 
» 

» 


11 

7 

13 
69 
83 
57 
31 
27 
29 

3 
17 
30 
47 
19 
145 
80 
39 
40 
30 
16 
28 
14 
29 

4 

21 

143 

20 

68 

8 


6 
3 
32 
38 
68 
76 
30 
19 
45 
7 
20 
16 
39 
12 

en 

64 

62 

4 

5 

5t 

34 

16 

21 

» 

5 

15 

48 

39 

33 


19 

26 

137 

161 

223 

132 

103 

185 

101 

41 

69 

196 

95 

37 

442 

99 

94 

63 

12 

137 

69 

65 

35 

113 

83 

4 

115 

197 

57 


Bayel ' ,[ 


Beaurecueil 


Bordeaux !..... 


ClTEAUX 


Xi 


FONGOMBAULT '. , , '/ 


*<vi 


Grande-Trappe 


It^i 


GUERMANEZ .!!!'! 


^;> 


Ile-du-Levant [ 


IT*' 


La Cavalerie 


-.1 


La Loge '\ 


Jir. 


Langonnet 


iii 


Le Luc ! * 


IM 


Marseille 


1.» 


Mettray .,./, ! 


tV't 


Montevrain 


•*i' 


Nancy 


1"» 


Naumoncel 


i'-: 


Nogent '.[ y 


4: 


Ostwald 


4: 


OuLLITfS . 


11 


Pezet 


?*» 


Sahcte-Foy 


y^ 


Sai?it-Ilan [[ 


11: 


Saint-Orens ../.y/. 


11'- 


Société de Patronage de la Seixe ! 


vy- 


Vailhauquès 


lîi' 


Val-d'Yèvre ; ■ 


.%>t 


Villette 


'> 




* 


Éxx..ss««« j ?- 1 7_\-- :::::::::;::: 


15 
2 


1,128 
209 


878 
206 


3,110 
720 




Totaux généraux 


17 


1,337 


1,084 


3,830 


a*i^ 







— 167- 

TION CORRECTIONNELLE. 

rentrée et depuis rentrée dMUi l'ëtalili««eBieiit. 



Es AUX GARÇONS. 












Ifsnt le 4effré d'InstnwlloB. 




DEPUIS L'ENTRÉE. 






total 












ILLETTRÉS AYANT APPUS 


SACHA!rr LIRE 

et ayant appris 


SACHANT LIRE 

et écrire 


n'ayant 






^ 


*..^^- — 


— ■ 


' -*—-—- 


H ayant reçu 

le 
complément 


fait 


DEMEURÉS 


(les colonnes 




à lire 


à lire, 


à 


à écrire 


aucun 






à lire. 


et 


écrire 




et 


de 




illettrés. 


de 7 à 14. 




à écrire. 


et compter. 


écrire. 


compter. 


l'instruction 
primaire. 


progrès. 






7 


8 


9 


10 


11 


li 


13 


14 


15 


39 


24 


17 


18 


19 


21 


9 


15 


162 


8 


17 


35 


» 


48 


49 


14 


97 


268 


60 


35 


164 


» 


42 


8 


» 


7 


316 


57 


35 


17 


54 


20 


2 


30 


73 


288 


1 


9 


M 


1 


» 


» 


11 


1 


17 


1 


1 


3 


9 


2 


7 


51 


10 


84 


169 


112 


236 


82 


131 


87 


115 


203 


1135 


8 


5 


1 


3 


3 


8 


3 


5 


36 


2 


6 


10 


3 


7 


» 


9 


8 


36 


3i 


33 


19 


16 • 


6 


9 


23 


51 


182 


16 


87- 


58 


8 


30 


63 


6 


9 


268 


39 


80 


96 


25 


41 


81 


4 


8 


374 


49 


53 


26 


54 


22 


43 


14 


4 


265 


39 


13 


45 


5 


18 


28 


10 


6 


164 


■75 


39 


27 


16 


20 


8 


2 


44 


231 


55 


15 


6 


25 


12 


3 


34 


25 


175 


8 


9 


7 


5 


3 


9 


2 


17 


51 


11 


5 


7 


6 


7 


17 


7 


46 


106 


'-i9 


61 


22 


8 


7 


23 


8 


84 


242 


49 


41 


1 


28 


11 


43 


4 


4 


181 


li 


8 


6 


9 


15 


» 


7 


11 


68 


1^ 


41 


235 


49 


18 


136 


9 


42 


654 


^ 


36 


10 


50 


35 


14 


45 


31 


213 


50 


16 


» 


52 


41 


» 


8 


28 


195 


6 


30 


20 


j> 


4 


40 


9 


7 


107 


» 


9 


n 


» 


9 


» 


35 


12 


47 


30 


62 


25 


» 


40 


20 


10 


20 


207 


25 


10 


14 


15 


11 


1 


35 


20 


131 


«4 


4 


3 


6 


2 


3 


19 


34 


95 


i 


6 


12 


4 


13 


31 


2 


10 


85 


22 


46 


37 


» 


» 


4 


9 


8 


117 


12 


22 


41 


5 


21 


» 


9 


8 


109 ' 


i 


» 


x> 


2 


1 


» 


155 


3 


162 1- 


58 


49 


8 


40 


6 


9 


22 


9 


183 


101 


22 


6 


29 


6 


40 


32 


68 


304 


40 


6 


7 


6 


25 


7 


3 


4- 


98 


9«8 


805 


749 


469 


425 


613 


499 


608 


5,116 


169 


112 


236 


82 


131 


87 


115 


203 


1,135 


1,117 


917 


985 


551 


556 


700 


614 


811 


6,251 

1 



(Suite du Tableau VIII. Éducation correct.) 


- 168- 


- 










ÉTABLISSEMENTS AFFE 


État de reffeetlf m l«r jaRvier IS 


ÉTABLISSEMENTS. 

1 


AVANT L'ENTRÉE. 


AYANT 

une 

instruction 

supérieure 
à 

l'enseigne- 
ment 

primaire. 

9 


SACHANT 

lire 
et écrire. 

3 


SACHANT 

lire. 

4 


COMPLÈTE- 
MENT 

illettrées. 
5 


TOTAL. 
6 


fo Publies. 

Quartier de Rouen 


» 


32 


6 


21 




Saint-Lazare 


Totaux 

%o PrlTés. 
Amiexs 


v 


32 


6 


21 


39 


» 

9 
9 
» 

» 

1» 

» 
9 

» 

» 
9 


» 

27 
4 
4 
3 
4 
6 

10 
4 
4 
5 

23 

21 
9 

24 
1 
2 
2 
3 

27 
1 
» 
1 

17 
3 


5 
24 

10 

4 

7 

4 

9 

6 

13 

8 

17 

19 

20 

34 

41 

» 

5 

8 

3 

41 

» 

15 

9 

19 

17 


30 

129 

38 

14 

47 

6 

22 

36 

26 

12 

87 

18 

60 

25 

134 

2 

34 

30 

6 

8 

2 

32 

29 

73 

36 


35 

m 

a 

57 
14 
XI 
5i 
43 
i4 

109 
tiO 

101 
ti8 

3 
41 
4»» 
li 

76 
3 

47 

36 


Angers 


Bordeaux • 


Bourges 


Glermont , 


Dôle 


Le Mans 


LmoGES. 


Maçon 


Metz 

Montpellier 


p ( Couvent de la Madeleine • . 


l Société de patronage de la Seine .... 

RlBEAUVILLÉ 


Rouen (Atelier-Refuge) 


Sainte-Fot 


Saint-Omer 


Sens , 


Bon Pasteur 


Strasbourg . l Servantes catholiques 


Servantes protestantes. • 


Toulouse • 


Tours 


Vannes 


Varennes-les-Nevers 


« l Établissements Drivés 




205 
32 


338 
6 


936 
21 


1,479 


Filles . . | «^'aoiissemenis P^JJj^^-^y ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; 


Filles. — Établissements publics et privés 

Garçons. — Établissements publics et privés 

Total général. — des garçons et des filles. . . . 


» 


237 


344 


957 


UTi^ 


'' 


1,337 




1,084 


3,830 


6jâi^ 


17 . 


1,574 




1,428 


4^787 


7-»Ct» 






7,fi 


i06 








■" 









— 469 — (Suite du Tableau VIIL Édccatio:« correct.) 



TÉS AUX FILLES 


• 














^ni^YMt le éecré d'iMlraeUoa. 


DEPUIS L'ENTRÉE. 


TOTAL 


ILLETTEtES AYANT APPRIS 


SACHANT LIRE 

et ayant appris 


8ACIAXT LIRE 

et écrire 


n'ayant 




"^^^ 


** — ^ — 


' " ^ 




— — - 


et ayant reçu 

le 
complément 


fait 


DmURtflS 


des colonnes 




à lire 


i Ure, 


i 


à écrire 


aucun 






à lire. 


et 


écrire 




et 


de 




illettrées. 


de 7 à 14. 




à écrire. 


et compter. 


écrire. 


compter. 


rinstniction 
primaire. 


progrès. 






7 


» 


9 


10 


11 


11 


1$ 


14 


15 


» 


9 


» 


V 


9 


» 


9 


9 


» 


6 


i 


» 


2 


1 


9 


35 


13 


59 


6 


2 


s 


2 


1 


9 


35 


13 


59 


13 


5 


6 


2 


3 


9 


» 


6 


35 


37 


49 


14 


2 


23 


27 


9 


29 


180 


4 


19 


15 


1 


6 


3 


4 


9 


52 


5 


3 


3 


1 


7 




9 


3 


22 


8 


15 


10 


6 


2 




S 


14 


57 


1 


5 


» 


4 


4 




9 


> 


14 


12 


S 


2 


5 


10 




9 


9 


37 


12 


2 


22 


» 


13 




9 


9 


52 


3 


10 


10 


7 


5 




1 


3 


43 


2 


5 


4 


3 


9 




9 


1 


24 


24 


31 


29 


» 


17 




9 


3 


109 


14 


» 


» 


» 


» 




42 


4 


60 


12 


21 


15 


15 


20 




6 


12 


101 


s 


9 


14 


9 


23 


18 


2 


2 


68 


72 


47 


5 


35 


16 




14 


10 


199 


1 


1 


» 


» 


9 




9 


9 


3 


12 


5 


3 


2 


3 




2 


14 


41 


15 


10 


4 


5 


4 




1 


1 


40 


2 


2 


j> 


» 


6 




9 


2 


.12 


9 


8 


» 


9 


41 


27 


9 


9 


76 


1 


1 


3» 


9 


9 




9 


9 


3 


14 


10 


4 


8 


5 




2 


4 


47 


10 


12 


6 


3 


6 




9 


1 


39 


22 


20 


14 


9 


11 


16 


9 


17 


109 


22 


4 


3 


8 


8 


2 


2 


7 


56 


318 


302 


183 


116 


241 


108 


78 


133 


1,479 


6 


2 


9 


2 


1 


9 


35 


13 


59 


321 


304 


183 


118 


242 


108 


113 


146 


1,538 


1,117 


917 


985 


551 


556 


700 


614 


811 


6,251 


1,441 


1,221 


1,168 


669 


798 


808 


727 


957 


7,789 


7789 



8TATIST. PRIS. 



— 170 — 
ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE. 

TAble»u NO OL. — RÉPARTITIOUr de 1» population au f^ Jmwàwier tSIHI, si 
Tant les profeasion* a^rleole* et iiiflu«trielle« , »T»nt et depuis leur enli 
dans l'ÉtaMissement* 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX GARÇONS. 



ÉTABLISSEMENTS. 



fo PabUes. 

Les Douaires 

Saiîit-Aîîtoixe 

Saint-Ber!Vard 

Saint-Hilaire 

Quartier de Rouen 

Maison de la Roquette 

Totaux 



%• Privés. 



Bar-sor-Aube 

Bayel 

Beaurecuejl 

Bordeaux 

GlTEAUX 

fontgombault 

Graxde-Trappe 

GUERMAJfEZ 

1le-du-Levant 

La Cavalerie 

La Loge 

Laiygonmet 

Le Luc 

Marseille 

Mettray 

MoifTEVRAIX 

Naxct 

Naumoncel 

NOGENT 

Ostwald 

OULLINS i . 

Pezet 

Saixte-Foy 

Saint-Ilax 

Saint- Orens 

Société de patronage de la Seine. 

Vailhauquez 

Val d'Yèvre 

Villette 



aÀRrnxQ I Etablissements privés. . 
trARçoNS . j ElabUssemeots publics. 



Garçons. — Établissements publics 
et privés 



professions exercées 

par les enfants 

aTant leur entrée dans la maison 

ou 

qui leur étaient enseignées. 



Indus- 
triel». 



19 

H3 

50 

68 

4 
34 



S 

5 
72 
30 
76 
101 
28 
35 
42 

6 
15 
62 
20 
35 
121 
36 
27 
14 
47 
10 
27 
15 

9 
26 

2 

156 

64 

32 

6 



1,121 



1,409 



Agricnl* 
teurs. 

3 



38 
21 
15 
32 
2 



108 



9 
12 
38 
47 
48 
15 
21 

1 
25 
43 
12 

5 

49 

100 

16 

18 

9 

15 

2 

32 

4 

5 

13 

1 

32 

68 

23 



657 
108 



765 



Sans 
profession 

4 



105 
134 
251 
188 
11 
52 



741 



31 

32 

101 

232 

260 

117 

88 

188 

112 

44 

66 

137 

149 

28 

484 

107 

152 

. 75 

182 

102 
62 
82 
55 

102 

5 

87 

204 
69 



3,353 
741 



4,094 



TOTAL 

des 

col. 2, 3 

et 4. 

5 



162 
268 
316 
288 
17 
86 



1,137 



36 

37 
182 
274 
374 
265 
164 
238 
175 

51 
106 
242 
181 

68 
654 
243 
195 
107 

47 
207 
131 
109 

95 

86 
117 
162 
183 
304 



5,131 
1,137 



PROFESSIONS enseignées et exercées 

dans l'établissement. 



Agricol- 
tcurs. 

6 



122 
133 
190 
239 



684 



34 

33 

179 

118 

300 

187 

143 

234 

129 

51 

89 

220 

156 

15 

518 

167 

117 

93 

3 

157 

97 

86 

74 

69 

109 

12 

173 

247 

90 



3,900 
684 



4;584 



Indus- 
triels. 



13 
51 
79 
40 
17 
66 



266 



3 

126 

26 

68 

19 

4 
36 

» 
11 
18 
19 
45 
121 
68 
72 
10 
40 
27 
17 

6 
16 
12 

3 
148 

2 
39 

8 



964 



1,230 



Services 
intérieurs. 



15 

59 

41 

9 



124 



2 

4 

» 

10 

48 

7 
2 

3> 

10 

V 

6 

4 
6 
8 

15 
8 
6 
4 
2 

17 
» 
5 
5 
5 
5 
» 
8 

18 



205 
124 



329 



7( 'ayant 

pas encore 

de 

profession 

dans 

la maison. 

9 



12 
25 



20 



63 



20 



2 

6 

17 

12 



63 



125 6,268 



654 
243 
1931 
1071 
47 
207 
1311 
109' 
9$i 
S6\ 
117 
161 
183 
3U4 
98 



5,131 
1,137 



— 471 — {Suite du Tableau IX. Éducation correct.) 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FILLES. 



ÉTABUSSEMENTS. 



PRorESsio:fs exercées 

par les esfrtnts 

avant Irar entrée dane la naiioo 

on 

qui leur étaient enteignéee. 



10 pyuies. 



Sautt-Lazark , 

QcAKTiER ]>K Rouen 

Totaux. 



1t^ Pf Ifféfl* 



Ahiexs 

AXGEBS 

Bordeaux 

BOCBGES 

Clermo^it 

DÔLE 

LmooEis 

Maco?i ; 

Ma^s (Le) 

Metz 

MoriTPELiaER (Solitude de Nazareth). 

ÎCouveot de la Madeleine.. 
Société de Patronage de la 
Seine 

RlBEAUTILLÉ 

RocEX ( Atelier-Refoge) 

Saixte-Foy 

Sai^t-Omer 

Sens 

l Bon-Pasteur 

Strasbourg . ] Servantes catholiques. . 

( Servantes protestantes. 

TorLOCSE 

TOUBS 

VaXW ES 

VAREXlfES'I'ES-NETEBS 

^ t Etablissem^privés.— Totaux. 

t iLLES . j Etablisse putlics. — Totaux. 

ËTABUSSEBENTS PUBLICS | Fille S 

ET PRITES. \ Garçons 



Total général des carçotis et des filles 



Indiu- 
triela. 



51 



51 



2 
14 

6 

7 
13 

4 
17 

8 
1Î 

5 
41 
37 

46 
5 

47 
1 

8 

1 
13 



5 
63 
15 



372 
51 



423 
1,409 

1,832 



Asricnl- 
tenra. 



10 
2 



5 
21 

M 

3 
11 



87 



87 
765 



852 



7,806 



Sans 

prof ces ion 

4 



33 
156 
44 
15 
39 
10 
35 
32 
19 
16 
68 
23 

55 

58 

131 

2 
30 
27 
11 
63 

3 
38 
28 
46 
38 



1,020 
8 



1,028 
4,094 



5,122 



TOTAL 

dea- 

eol.2,3 

et 4. 

5 



PR0PESSI01I8 EXERCÉES 

dans réiabliiteoBent. 



59 



35 
180 
52 
22 
57 
14 
52 
43 
37 
2« 
109 
60 

101 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 



1,479 
59 



1,538 
6,268 



7,806 



Agricnl- 



6 

110 

18 

6 

9 

4 
18 
» 
9 
4 
65 



26 
43 



16 

» 

46 



8 
21 
14 



414 



414 
4,58é 



4,998 



trieli. 



57 



57 



18 
40 
30 
15 
37 
7 
28 
43 
24 
15 
23 
58 

101 

28 

124 

2 

38 

9 

7 

8 

9 

36 
20 
75 
34 



57 



877 
1,230 



2,107 



Serriees 
intérieurs, 



N'ayant 
pas encore 

de 
profession 

dans 
lanMisc 
9 



TOTAL 



GÉNÉRAL 



11 
30 

» 
1 

12 
3 
6 
» 
4 
4 

21 
2 



10 
30 

1 

3 
12 

4 
12 

3 
11 

5 
13 

8 



206 



206 
329 



535 



7,806 



10 



39 
2 



41 
125 



166 



10 



59 



35 
180 
52 
22 
57 
14 
52 
43 
37 
24 
109 
60 

101 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 



1,479 
59 



1,538 
6,268 



7,806 



— 172 - 
ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE. 

Tableau TS' IL. — BiSPARTITIOlV «e 1» p*pala«i*ii «n t" Janvier IMO, 
d'après 1» situation îles familles. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX GARÇONS. 



ÉTABLISSEMENTS. 

1 


SITUATION DES FAMILLES. 


TOTAL 
par 

wm. 

7 


ENFANTS APPARTENANT A DES PARENTS 


aisés. 

9 


Tirant 

de 

leur trayalL 

3 


■ans 

mendiants, 

ragabonds, 

prostituées. 

etc. 

4 


inconnus, 
disparus, 
décédés. 

5 


repris 

do 
justice. 

6 


fo PabUcs. 

Les Dovaires 


» 

11 

1 

3 

» 

2 


58 

188 

201 

169 

11 

74 


26 
32 
40 
93 

9 
9 


71 
29 
27 
16 
1 
10 


7 

8 

47 

7 
5 

» 


162 
268 
316 
288 
17 
86 


SàIXT-ÀNTOI!! E 


Saint -Bernard 


Salxt-Hjlaire 


OnARTIER DE RoUEN. 


La Roocette 


Totaux 

»o Privés. 

Bar-sur-Adbe. ,.•... 


17 


701 


191 


154 


74 

4 

2 

2 

15 

32 

13 

25 

15 

14 

1 

21 

22 

27 

2 

81 

12 

j» 

5 

» 

28 

9 

11 

10 

37 

4 

» 

1 

40 

7 


1,137 

36 

37 
182 
274 
374 
265 
164 
238 
175 

51 
106 
242 
181 

68 
654 
243 
195 
107 

47 
207 
131 

95 

86 
117 
109 

m 

183 
304 
98 


» 
1 
2 
6 
3 
2 
2 
2 

18 
» 
» 
3 

10 
1 
3 

32 
7 
» 
» 
6 
1 

9 
1 

» 

6 
38 

2 
3 
» 


20 

22 

134 

154 

247 

179 

88 

207 

87 

30 

54 

161 

68 

43 

413 

109 

161 

89 

46 

52 

112 

45 

66 

41 

83 

108 

93 

190 

59 


5 

8 
17 
63 
63 
45 
35 

7 

27 
15 

9 
26 
54 

9 
95 
30 
12 

6 

» 
85 

3 
26 

2 
22 
10 

» 
28 
26 
13 


7 

4 
27 
36 
29 
26 
14 

7 
29 

5 
22 
30 
22 
13 
62 
60 
15 

7 

1 
36 

6 
13 

7 
17 

6 
16 
59 
45 
19 


Bayel 


Beauregueil *. . ; 


Bordeaux 


CiTEAUX 


FONTGOMBAULT 


Grande-Trappe , 


Guermanez 


Ile-do-Levant 


La Cavalerie 


La Loge 


Langonnet. 


Le Luc. 


Marseille 


Mettrat 


MONTEVRAIN 


Nancy 


Naumoncel • • 


NoGENT (Hante-Marne) 


OSTWALD 


OULLINS 


Pezet 


Sainte-Foy 


Saint-Ilan 


Saint-Orens 


Soc'ÉTÉ DE Patronage de la Seine 


Yailhauquès 


Val d'Yèvre 


Villette 


r Établissements publics 


149 
17 


3,161 
701 


741 
191 


640 
154 


440 
74 


5,131 
1,137 

6,268 


Garçons. . Établissements privés 


Garçoks. -^ Etablissements pubucs et privés. 


166 


3,862 


932 


794 


514 



— i78 — {Suite du Tableau X. Éducation correct.) 



i ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS 

1 


AUX FILLES. 






ÉTABLISSEMENTS. 
1 


SITUATION DES FAMILLES. 


TOTAL 
p«r 

on. 

7 


IXPAirrS APPARTETf ANT A DBS PAR£!IT8 


•ifét. 

t 


de 
leur tnTait. 

3 


MDt 

profestioD, 
mtù tuoU. 
▼afaboodt, 

protiitaéet, 
etc. 

4 


ineonnat. 
diiptfai. 

5 


raprit 

d« 
justice. 

6 


1» PstoUes. 

RoCEJf 


9 


50 


1 


s 

8 


» 


9 

59 


Saixt-Lazabe r ..... . 


; 

Totaux 

AxiF^s ^- • 


» 


50 


1 


8 


» 


59 


» 

3 

2 


31 
43 
22 
11 
35 

7 
22 
16 
22 

9 
58 
29 
68 
34 
82 

s 

25 
19 

9 
15 

1 
30 
18 
65 
33 


9 

56 
12 

4 

15 

3 

6 

9 

13 

7 

26 

3 

7 

11 

58 

1 

6 

3 

» 

39 
2 
7 

10 

14 

4 


3 

20 
8 
2 

6 

2 

11 

5 

1 

5 

11 

23 

5 

20 

12 

1 

5 

5 

3 

14 

» 

5 

3 

17 

10 


1 

58 

10 

5 

1 

2 

12 

12 

1 

3 

14 

» 

21 

3 

47 

1 

5 

13 

» 

8 

» 

2 

8 

13 

7 


35 

180 
52 
22 
57 
14 
52 
43 
37 
24 

109 
60 

101 
68 

199 
3 
41 
40 
12 
76 
3 
47 
39 

109 
56 


AXGERS 

BORŒ-AUX . m . m ••*••••••••. ••• .. 


Bourges ....•• 1 •••.• 


Clermo^t 


Dole • • 


LmooES. ••... 


M.4COX 


Le m AXS 


1 Metz 


MoTTPELUCR. — Solitude de Nazarelh 


n ) Couvent de la Madeleine 

*^*'"* } Société de Patronage de la Seine. 

HrKiTA iTTri.L.É .- 


Roce^ (Atelier- Refuse) 


CAf-cT-F-rOT 


1 N %1XY-Olf ER 


Se^s 


1 ( fion->Pastettr 


^TfiA«BOCRG . . < Servantes CAtholioues 


( Servantes protestantes 

TnrLi^uftB • • -•••..•• •• 


Tours •• 


Vj^^^Eg ,., ,.,.,., , 


Varejïnes-lès-Neters 

j 1 Ëtablissemenls privés 


15 

9 


704 
50 


316 

1 


197 
8 


247 

9 


1,479 
59 


Filles . j ÉtabUssemenls publics 


ÉTABUSSEHEriTS PUBLICS ET PRIVÉS. ^arçonV ! i 
Totaux gé^eéraux des GABçons et des filles... 


15 
166 


754 
3,862 


317 
932 


205 
794 


247 
514 


1,538 
6,268 


181 


4,616 


1,249 


999 


761 


7,806 






T,806 







- 174 — 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉD1 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 


ÉTABLISSEMENTS, 
i 


ÉTAT REUGIEUX. 


RÉCOMPENSES. 


Ont fait 

leur 
première 

pendant 
l'année. 

i 


One 
renouTeié 

leur 
coomninion 

8 




ONT obtenu 




Umise 

en 

liberté 

prorisoire. 

4 


des lirretf 

de 

la c«iMe 

d'épargne. 

5 


des lirres, 

inetnimentt 

d'honncnr, 

etc. 

6 


des 
récompen- 
ses 

pécuniaires. 

7 


des 

hono- 
riOqaes. 

8 


d'autres 

récoDpcfr 

ses. 

9 


Les Douaires 


14 

39 
36 

» 

88 


67 
346 
200 
216 
2 
288 


13 
2 

15 

10 

30 

190 


lÔ 
9 

17 
» 


9 
» 

59 


9 

85 

9 
9 
9 
9 


339 
96 
32 

9 
9 


» 




s 


Saint-Bernard 


60 


Saint-Hilaire 


180 


Quartier de Rouen 


■ 


La Roquette 


423 


Toiaux 

Bar-sur- Aube 

Bayel 

Beaurecueil 




iT7 


1,119 


260 


36 


59 


85 


467 


663 


2 

5 
35 
41 
40 
32 
SI 
48 
47 
15 
10 
37 
24 

2 
50 
42 
11 

» 

26 
12 

8 
12 

» 
24 
39 
12 


12 
5 

28 
168 
301 
182 
139 
140 
179 
» 

67 

166 

117 

5 

542 

40 

79 

90 

19 

98 

115 

76 

ICtt 
12 

151 

257 

51 


9 
S 

4 

9 

10 
5 
3 
3 
3 

11 
8 
2 
5 

» 
3 
3 

» 
» 
9 

7 

9 
1 

9 

» 


lÔ 
10 

59 

27 


3 
5 

27 
92 
50 

j> 

18 

116 

9 
» 

8 

235 

32 

47 

556 

» 

25 

91 

» 

28 

22 

21 

50 

9 
9 
U 

9 

24 


18 

117 

59 

325 

108 

485 

6 

92 

38 

69 

230 

140 

65 

564 

110 

12 

83 

207 

111 

20 

95 

45 

30 

» 

459 

220 

40 


2 
2 

15 

32 

260 

58 

288 

18 

17 

5 

3 

191 

12 

10 

115 

22 

6 

8 

2 

155 

8 

25 

» 

13 

9 
» 

36 

140 

10 


7 

s 

S3 
150 


Bordeaux 

Citeaux 


FONTGOMBAULT \ 


Ul 

110 
75 

613 
48 


Grande-Trappe 


Guermanez 


Ilb-du-Leyant .* 

La Cavalerie 


La Loge ' 


170 


Langonnet 


34 


Le LUC ' ' 


55 


Marseille 


91 


Mettrai 

MONTEVRAiN * 

Nancy " 


1,670 
20 
50 


Naumoncel 1., * 


107 


NOGENT ' . 




OSTWALD \" 


30 


OULLINS y 


75 


Pezet 


84 


Sainte-Foy *.. ". 

Saint-Ilan 


74 


Saint-Orens !..!..*. 


55 


Société de Patronage de la Seine 

Vailhauquës 


154 
126 


Val d' Yèvre \ 


283 


Villittb 


115 


( ÉtablissemenU privés 

Garçons 

ÉtablissemenU publics 

Garçons. — Établissbm*» publics et privés. 


^ 


595 
177 


3,131 
1,119 


96 
260 


114 
36 


1,450 
59 


3,748 
85 


1,453 
467 


4,290 

663 1 


772 


4,250 


356 


150 


1,509 


3,833 


1.920 


4,953 



— 175 — 

CATION CORRECTIONNELLE. 

e* «iaeipliamire peii«»ii« l'aima tS«ft. 



rÉS AUX GARÇONS. 








- 1 


1 PUNITIONS. 





NATURE DES INFRACTIONS. 




COXDAM.'fÊS 


Transférés 














|iar les tribonanx pendful 


du» 


PramonS DISCIPLIHÀIMS 


















d'autrvf 


"^^ 








Voies 




Insubordi- 


Autres 


1 u 


l'éTattoo 


établine< 
ments 


Gaekot 


Aulrea 


Vols. 


Immoralité. 




Paresse. 






1 


en «Miors dfl 


ponr cante 


on 


punitions 






de faiC 




nation. 


infractions. 


dêteaUon, 


réUblûsoBl 


disci- 
plinaire. 


cellule. 


disciplinaires 














10 


11 


Il 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


to 




» 




14 


133 


31 


5 


9 


12 


4 


93 




6 




297 


1,014 


63 


8 


59 


282 


29 


870 




» 




83 


1,081 


61 


8 


127 


377 


23 


518 




f 




38 


1,306 


9 


8 


24 


250 


12 


1,041 




» 




21 


49 


V 


4 


22 


16 


4 


24 




9 


20 


2,175 


3 


32 


25 


18 


380 


300 


1,420 


» 


7 


22 


2,578 


3,583 


196 


58 


259 


1,317 


372 


3,966 


i 






7 


57 


2 


2 


4 


16 


9 


37 


» 






4 


12 


1 


» 


2 


4 


6 


3 


a 






73 


95 


19 


6 


7 


28 


» 


108 








7 


206 


11 


25 


2 


52 


7 


126 








26 


690 


10 


12 


» 


80 


4 


610 








37 


285 


9 


1 


28 


105 


2 


193 








67 


1,150 


39 


15 


63 


260 


44 


796 








20 


259 


12 


1 


10 


102 


1 


156 








408 


641 


98 


37 


181 


196 


28 


509 








5 


35 


3 


2 


n 


6 


» 


29 








43 


334 


53 


4 


9 


87 


4 


229 








» 


298 


46 


3 


80 


83 


1 


85 








186 


170 


20 


8 


2 


100 


25 


201 








18 


43 


5 


1 


6 


6 


8 


35 








481 


517 


181 


30 


100 


172 


64 


451 








125 


520 


5 


1 


8 


595 


5 


85 








18 


403 


2 


» 


3 


135 


62 


257 








159 


124 


64 


2 


5 


86 


38 


88 








» 


» 


» 


» 


» 


» 


3 


» 








158 


529 


74 


15 


73 


82 


37 


406 








28 


2S3 


4 


2 


2 


43 


55 


177 








106 


472 


63 


9 


21 


138 


180 


233 








176 


868 


67 


4 


9 


176 


52 


736 








6 


87 


3 


2 


» 


48 


32 


11 








» 


35 


9 


9 


» 


15 


12 


8 






21 


5 


4 


3 


» 


» 


9 


B 


21 








268 


652 


1 


8 


2 


749 


12 


261 








125 


201 


80 


4 


12 


38 


91 


103 


2 






10 


172 


4 


4 


3 


60 


5 


110 


24 


20 


56 


2,566 


9,112 


779 


198 


623 


3,471 


787 


6,064 


V 


7 


22 


2,578 


3,583 


196 


58 


259 


1.317 


372 


3,966 


24 


27 


78 


5444 


12,695 


975 


256 


882 


4,788 


1,159 


10,030 




i 




17,839 






18,( 


WO 




1 



{Suite du Tableau n* XL Éducation correct.) 


- 176- 




















ÉTABLISSEMENTS 


AFFE 


ÉTABLISSEMENTS. 

1 


ÉTAT RE 

ODtfait 

leur 
première 

pendant 
l'année. 

t 


UGIEtX. 

Ont 

renouTelé 
leur 

3 


RËGOMPENSES. 






ONT OBTENU 






la mite 

en 

liberté 

proTisoire. 

4 


des liTreis 

de 
la caisse 
d'épargne. 

6 


d«s lirrefl. 

des 
instruments 
d'honneur, 

etc. 

6 


des 
7 


des 

hono- 
rifiques. 

8 


d'aatret 

récompee 

ses. 

9 


QOA.RTIER DE ROOEX 


8 


9 

3 




1» 


» 
9 


9 
9 


9 
32 


s 


Saint-Lazare. .• 


23 


TotAuv 




8 


3 


> 


» 


» 


9 


32 


23 


»o Privés. 
Amiehs • •.•.• 




6 

17 

8 

1 

» 

4 
8 
3 
A 
10 
13 
6 

24 
» 
3 
8 

V 

2 
n 
10 
3 
5 
7 


11 

26 

36 

2 

17 

4 

29 

» 

47 

» 

4 

88 

14 

12 

44 

42 

» 

5 

8 

1 

» 

» 

10 
31 
97 
48 


1 
3 

2 
3 

y» 




15 

9 
32 

9 

13 

4 

2 

9 

122 

1 

9 

9 

29 

9 

30 

10 

3 

12 
51 
1 
53 
» 
12 
12 
40 
10 


20 

167 

9 

22 

9 

2 

» 

9 

40 

8 

9 

109 

15 

66 

33 

15 

10 

10 

33 

1 

5 

2 

18 

20 

90 

56 


8 

27 
15 
9 
j> 
9 
9 
9 

58 

22 

5 

17 

56 

11 

25 

9 

9 

6 

170 

2 

26 

9 

10 

5 

10 

40 


12 


Angers • •...• 


129 


BORDEADX 


60 


Bourges 


12 


Clermont . .* 


s 


DÔLE 


2 


Le Mans 


27 


Lille 


» 


Limoges •. 


300 


Maçon • 


6 


Metz 


6 


Montpellier (Solitude de Nazareth) 

( GouYeat de la Madeleine 

(Société de Patronage delà Seine. 

RiBEADVILLiC •• 


78 
U7 
76 
56 


RocEx ( Atelier-Refuee^ 


39 


Saitte-Fot 


5 


Saint-Ombr. 


» 


Sens • • 


80 


/ Bon-Pasteur 


7 


Strasbourg < Servantes catholiques 

( Servantes protestantes 

Toulouse . • 


120 
3 
6 


Tours. . 


25 


Vaines 


140 


Varentes-lcs-Nevers .*.• 


50 




— 


144 
8 


576 
3 


35 


8 
» 


470 
9 


742 
» 


522 
32 


1^ 


^^^^^ Établissemenu publics 

Filles. — Établissemenu publics et privés. 

Garçons.— Établissements publîcsetprivés. 

Totaux généraux pour les garçons et filles 





152 


579 


35 


8 


470 


742 


554 


1,409 


772 


4,250 


356 


150 


1,509 


3,833 


1,920 


4,953 j 


924 


4,829 


391 


158 


1,979 


4,575 


2,474 
16,078 


6,362 








^^ 



— HT — {Suite du Tableau n* XI. Éddcation correct.) 




STAÎIS. PRIS 



— iT8 - 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉD 

TAblenu li» ILII. — RilPAKTITIOlff de 1 



ÉTABLISSEMENTS AFF 



ÉTABUSSEMENTS. 



1« PuUtoa. 



Les Douaires 

Saint-Antoixe 

Saixt-Berxard 

Saint-Hilaire 

Quartier de Rouen 

Là Roquette 

ToUQX 



»o Privés. 



Bar-sur-Aore 

Bayel 

Beaurecoeil 

Bordeaux , 

CiTEAUX 

fontgomrault 

Graxde-Trappe 

GuERMAfCEZ 

Ile -DU -Levait 

La Cavalerie 

La Loge 

Langonet 

Le Luc 

Marseille 

Mettray 

Moxtevraln 

Naxcy 

Naumoncel 

NoGEIfT 

Ostwald 

OULLINS 

Pezet 

Sainte-Foy 

Saixt-Ilax 

Saint-Orexs 

Société de Patroxage»de la Seint. 

Vailhauquès '. 

Val-d'Yèvre 

\ ilvette 



NATURB 



PEnifni POLMORAimB. 



Malades. 

i 



Décédét. 
3 



i 

if 

â 

3 
i 
6 
8 



Garço:(8. — Établissements J J^^if^g 

GaMÇOKS.— ÉTAiLIiiniIfTSf UBUCS IT MUY^S 



60 
9 



Malades. 

4 



35 
9 



Déeédéf. 
5 



3 
3 
3 
i 

22 



12 
1 
5 
i 

12 



I 

23 
20 

i 

» 

15 

11 

» 
2 

3 



117 
36 



153 



FiiTU nnolBR. 



Malades. 
6 



Dieédés. 

T 



33 

2 



Malades 
8 



35 



10 



D«cè 

1 



— 179 — 
CATION CORRECTIONNELLE. 

le MunMT* <• Vitmt Mua«»iM. 



rÉS AUX GARÇONS. 


UUDIES. 


•ciaïu. 


■ORTf 


CAS D'AL 


IÉ!tÀTI0!f 


NOMBRE 
det 


M 

pi 




ULAtIM 


Aunn ■Âijk»iBs. 


TOTACX. 


an 


' 


1 Totes diffMtiTcs. 












•ntérienrt 




jornniit 


[ 


— - 


— - — ^ 




N,— i — . 




denullff. 


à 


à 


d'inflmerie. 


Pdket. 


Deeédte. 


Maladet. 




Malades. 


Décédêc. 






l'entrée. 


l'entrée. 




• 


<0 


H 


ffi 


13 


J4 


15 


16 


17 


18 


19 


10 


tl 


n 


11 


i 


93 




110 


6 










2342 


165 


3.63 


1 31 


4 


404 


12 


443 


19 










4,422 


310 


6.12 


1 35 


i 


82 




120 


3 










1,755 


316 


0.94 


1 1 


> 


39 




42 


1 










838 


282 


0.35 


1 1 


> 


22 




27 


9 










286 


27 


9 


1 46 


» 


212 


8 


285 


13 








1 


8,375 


385 


3.37 


1 125 


6 


852 


23 


1,027 


42 


r 


» 


> 


1 


18,518 


1,485 


2.82 


i 

1 3 




10 




14 


» 




» 




a 


75 


30 


9 


I 




» 




> 


» 




» 


* 


» 


9 


29 


9 


' 46 




31 




78 


2 




» 




» 


1,045 


178 


1.12 


43 




40 




107 


9 




» 




» 


2,980 


'283 


3.18 


> B 




9 




15 


3 




9 




1 


1,209 


336 


0.80 


' B 




19 




36 


3 




» 




A 


656 


221 


1.35 


» 




3 




5 


3 




» 




» 


220 


158 


1.89 


8 




35 




61 


7 




» 




» 


1,644 


217 


3.22 


1 ao 




96 




124 


8 




» 




» 


1,352 


161 


4.96 


a 




» 




9 


> 




T 




9 


9 


49 


9 


2 




9 




11 


2 




9 




9 


224 


112 


1.78 


11 




33 




48 


1 


^ » 


» 




a 


530 


164 


0.60 


22 




27 




60 


10 




a 




» 


2,604 


192 


5.72 


16 




11 




30 


2 




» 




u 


875 


75 


2.66 


144 




579 




751 


11 




1 




» 


6,225 


628 


1.75 


3 




12 




37 


3 




» 




» 


622 


249 


1.28 


a 




1 




4 


» 




» 




» 


115 


160 


9 


a 




12 




12 


9 




» 




» 


164 


113 


9 


a 




34 




51 


» 




» 




9 


316 


12 


9 


62 


10 


38 




113 


14 




» 




9 


1,756 


194 


7.21 


6 




31 




39 


5 




» 




» 


414 


112 


4.46 


7 




14 




25 


» 




1 




9 


352 


94 


» 


10 




3 




14 


1 




» 




9 


270 


94 


1.06 


1 




7 




11 


1 




» 




9 


105 


118 


0.84 


a 




12 




12 


> 




» 




9 


50 


123 


9 


» 




3» 




8 


4 




] 




1 


389 


135 


2.95 


2 


i 


14 




25 


5 




» 




X 


391 


156 


3.20 


4 


» 


117 




127 


2 




o 




9 


2,481 


318 


0.62 


6 


2 


> 




6 


2 




» 




9 


60 


102 


2. 9 


416 


SI 


1,197 


27 


1,824 


98 


1 


3 


4 


2 


27,124 


4,789 


2.17 


m 


6 


852 


23 


1,027 


42 


> 


» 


» 


1 


18518 


1,485 


2.82 


541 


n 


2,049 


50 


2,851 


140 


1 


3 


4 


3 


' 45,642 


6,274 


2.34 



{Suite du Tableau XIL Éducation correct.) — 180 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFEi 



ÉTABLISSEMENTS. 



foPyUlM. 



QuAftTRi DE Rouen 

Saint-Lazaib 

Totaux 

Amiens 

Angeks 

Bordeaux 

BOUBGES 

Clermo.tt 

DÔLE 

Le Maxs 

LnoGES 

Macox 

Metz 

MoNTPELUEft ^Solitude de Nazarelh) 

P ) Couvent de la Madeleine 

^^^^ ' ' \ Société de Patronage de ia Seine . 

RlBEACrilXÉ 

Roi'EX (Ateiier-Refage) 

Sajxte-Fot 

Saixt-Omee 

Se-^s 

ÎBon-Pastenr 
Servantes catholiques 
Servantes protestantes 

TOCLOUSB 

TOCBS 

Va?I7IES 

Vare5NES*les-Nevebs 

Filles. -ÉTAMa$sEMBTrs..j ^ucV.'.'. 

FiLLES.^£TÀBLissEaETr9 ruiucs ET m\is 
Garçons. — Étaujssehents ruBUCs et 

FUTÉS 

ToVàCX CÉNÉ&AUX FOCR LES GaBÇONS 

et les Filles 



ItATTBEBE! 



VMTMUB PULMOHAni. 



fi 



IiéccdMS* 
3 



Mahdet. 

4 



33 



33 



lOS 



iO 



io 



64 



DécédéM. 
5 



rXfcTU TTPHOlM. 



MaladM. 
6 



3 

> 
3 
S 
17 
20 
1 
5 
> 
1 
6 



83 
1 



S4 
1S3 



237 



12 



18 
33 



53 



Déeédéet. 

7 



9 
10 



19 



Malades. 
8 



Décédée 
9 



181 — {Suite du Tableau XII. Éducation coRRBaO 



rÊS AUX FILLES. {| 


SAT.ADIKS. 
















H S 










"••" 


CAS D'AUÉIfAnOH 


NOMBBB 
des 


y 










des 


AtTUf BAIA^IM. 


tOTAVI. 


snoMS. 


•eoi. 








B S^ 


IN 


Toie» dasestiTet. 












aBlénettrs 




iocrasiis 


§ 1 â 


■*■——— - 


' ■•^ — ■ ' 


' *^ 


s.— ^- 




denteUes. 


A 


A 


d'inanMris. 


8 ^ 


7 


Malade*. Décédées 


Xaladet. 


Décédées 


Malades. 


DécédéM 






l'entrée. 






• 


- 8 


10 il 


i% 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


20 


21 


21 


9 


» 


» 


» 


> 


» 


» 


9 


9 


9 


» 


2 


9 


SI 


» 


45 


» 


68 


1 


» 


9 


9 


9 


1,685 


62 


1.61 


21 


» 


45 


> 


68 


1 


> 


9 


9 


9 


1,685 


64 


1.56 


•» 




1 


» 


2 


» 


> 








20 


36 


9 


■» 




3 


» 


12 


8 


» 








1,700 


184 


4.48 


11 




7 


» 


29 


2 


> 








726 


52 


3.84 


» 




1 


» 


1 


» 


» 








8 


23 


9 


a» 




» 


> 


5 


1 


» 








430 


55 


1.81 


S 




S 


> 


4 


9 


» 








60 


14 


9 


9 




8 


» 


19 


3 


» 








1,027 


37 


8.10 


3 




7 


1 


16 


5 


» 








1,500 


51 


9.80 


1 




2 


> 


3 


1 


> 








362 


50 


2.00 


6 




4 


3» 


15 


» 


9 








330 


25 


9 


6 




19 


> 


28 


2 


» 








2,424 


100 


2.00 


19 




25 


» 


63 


» 


•» 








89 


60 


9 


4 




» 


> 


27 


> 


» 








90 


102 


9 


9 




» 


» 


13 


3 


» 








277 


65 


4.61 


12 




28 


1 


54 


7 


9 








1,125 


192 


3.64 


s 




» 


» 


9 


» 


)> 








> 


3 





» 




3 


2 


6 


3 


» 








724 


40 


7.50 


» 




12 


1 


19 


2 


9 








522 


38 


5.26 


9 




3 


» 


3 


» 


9 








24 


11 


9 


J» 




9 


» 


9 


» 


V 








180 


72 


» 


9 




» 


» 


» 


» 


9 








9 


2 


9 


» 




8 


» 


14 


» 


9 








250 


4 


9 


9 




10 


» 


14 


2 


9 








641 


41 


4.87 


B 




1 


j) 


4 


» 


9 








427 


114 


9 


2 




» 


» 


4 


» 


9 








20 


46 


9 


75 


2 


153 


5 


364 


39 


» 


1 


2 




12,956 


1,596 


2.46 


21 


» 


45 


» 


68 


1 


9 


9 


9 




1,685 


64 


1.56 


96 


2 


196 


5 


432 


40 


9 


1 


2 


9 


14,641 


1,660 


2.60 


541 


27 


2,049 


50 


2,851 


140 


1 


3 


4 


3 


45,642 


6,274 


2.23 


637 


29 


2,247 


55 


3,283 


180 


1 


4 


6 


3 


60,283 


7,934 


2.25 















î 


i 


9 








185 









— 18Î — 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCi 

l%Mea« N» XIII. — RJÉPJLRTITIOIV de 1» popaUtiei 

ÉTABLISSEMENTS AFFEi 



INDUSTRIES. 



A^ricalteurs 

Ajusteurs 

Bergers, Porchers 

Bijoutiers 

Bourreliers , 

Brosserie 

Cartonniers 

Chaisiers 

Chapeliers 

Charretiers 

Charrons • 

Charpentiers 

Chaussonniers 

Ciseleurs 

Cordonniers 

Doreurs sur bois 

Ebénistes 

Epluchage de laine 

Forgerons 

Horticulteurs 

Imprimerie 

Maçons 

Mécaniciens 

Menuisiers 

Peintres en bfltiments . . . . 

Sabotiers, Galochiers 

Serruriers 

Services intérieurs 

Taillandiers 

Tailleurs d'habits 

Tailleurs de pierre 

Tapissiers 

Terrassiers, Manœuvriers. 

Tisserands 

Tourneurs 

Tressage 

Inoccupés 



PnbUes. 



^ 



Totaux. 



109 


103 




9 




M 




» 




9 




9 




9 




J» 




» 




M 




11 




» 




9 




M 




9 




M 




9 




9 




8 


13 


18 




» 




8 




» 




» 




9 




4 




9 


15 


89 




9 


11 


20 




» 




9 




9 




9 




9 




M 


12 


37 


162 


268 



4 


» 


176 


239 


9 


» 


9 


9 


M 


9 


9 


» 


M 


9 


9 


9 


9 


» 


» 


» 


9 

8 


» 

4 


» 


9 


9 


9 


9 

21 


9 
M 


9 


9 


9 


9 


6 
12 


9 

7 
1* 


9 
» 


6 


9 


» 


M 


M 


M 

8 


9 
9 


41 


» 

10 


M 

37 


9 

8 


» 


9 


» 


» 


9 


9 


9 


M 


» 

2 
8 


9 
9 
9 


316 


sas 



17 



10 



6 
11 



5 
54 



31 



86 



1,137 



34 



36 



10 



71 



37 



11 



100 



182 



19 



83 258 
12 



37 



16 
25 



23 



33 
10 



17 



30 



274 



15 



4 
44 

9 

3 

9 

4 



10 

9 

14 

3 



*K 


n 






g- 


g 


S 






"^ 


13 


14 






130 


139 






































































2 


2 


66 


4 


9 


9 



188 



17 

9 

6 

9 

3 

9 

8 

9 

18 

9 
9 

9 
» 

12 

» 

1 



374 265 



66» 



238 



— fW- 
TION CORRECTIONTŒLLE. 



rÉS AUX GARÇONS. | 


Privé*. 


1 

S 

s 

i 

a 

37 




à 
s 

< 

B 
3 

16 
123 

16 

12 
14 

173 


< 

1 

p 
17 

30 
îî 

51 


1 

18 
85 

106 


r- 
? 
tl> 

214 

» 

2 
1 

» 

6 

9 

4 

3 

» 

9 
J» 

4 

n 

5 

9 
J» 

9 
» 

9 


F 

M 
120 

9 

4 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

3 

9 
9 

9 
9 

20 

9 

12 

9 

2 

9 
9 
9 

10 

9 

10 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 


5- 
il 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

15 

9 

5 

9 
9 
9 
9 

13 

9 
9 
9 

lÔ 

9 

6 

9 
9 
9 
9 

9 

8 

9 

4 
6 

9 
9 
9 
» 

a 
1 

68 


9t 

396 
18 

9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

15 

9 
9 
9 

55 

9 

9 
9 

12 
60 

9 

12 

9 

14 

9 
9 
» 

15 

9 

37 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

20 
654 


9 

23 


14 


f 

25 
88 

107 


f 

26 

9 

42 
47 


27 
139 

9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 

9 

2 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

4 
15 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

18 

9 

14 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

6 
207 


5 

9 

4 
17 

97 
131 


65 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
1 

9 

9 
1 
9 
1 

9 
1 

9 

7 

9 

6 

9 
9 
9 

4 

9 
9 
9 

95 


1 
30 

55 

86 


1 
31 

109 

• 
117 


S 
3t 


^1 

B 

33 


w 

34 

m 

10 
183 


3 

35 
202 

9 

16 
11 

12 

25 

6 
304 


36 




130 

9 
9 

17 

9 
9 

6 

9 
9 
9 

2 

9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 
9 

10 

9 

3 
10 

9 
9 
9 

18 

28 

6 

9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

4 
243 


87 

9 
9 

9 
9 

30 

9 
9 
9 
9 

3 

9 

10 

9 

7 

9 
9 
9 
9 

30 

9 

3 

4 

9 
9 
9 
9 

6 

7 
8 

195 


82 

17 
109 


12 

9 
9 

8 

9 

2 
5 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

21 

18 

3 

17 

9 

7 
2 
3 

9 
9 
9 

3 

9 
11 

5 

9 

9 
9 
9 

24 

9 

14 

9 

7 
162 


90 
98 


3725 
76 
20 
25 

1 
32 
11 
15 
96 
18 
50 

2 

10 

SI 

177 

3 
33 

8 

81 

657 

3 
81 
14 
70 

4 

23 

68 

372 

13 

284 

9 
17 
58 
11 
30 

7 
203 

6,268 


m 


242 


181 


6,268 


5,131 







































(Suite du Tableau XtlI. Ëoucation correct.) — f 84 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFE< 





Pablles. 




INDUSTRIES. 


a 




1 

eu 


1 


P 


1 

(A 




' 


sr 

9 
s 


î 


1 


1 


9 


3 


4 


6 


6 


7 


8 


9 


10 


11 


12 


Agriculteurs 






6 


35 




10 






4 


18 




Blaochisseuses 


» 


» 


» 


16 


6 


4 


» 


y) 


1 


JB 


CoDtûrières 


j> 


52 


» 


38 


34 


4 


21 


5 


7 


24 


42 


Horticaltears 


» 


» 


» 


55 


» 


» 


» 


6 


5 


» 


» 


Lingeris 


D 




18 




S 


3 


4*1 




41 






Ménagères 


n 


9 


>i 


34 


5 






3 








Services intérieurs 


» 


» 


il 


» 


» 


1 


11 


TO 


5 


6 


» 


Inoccupées 


» 


7 


» 


2 


. 5 


» 


10 


V 


4 


4 


1 


Totaux .« 


» 


59 


35 


180 


52 


22 


57 


14 


37 


52 


"43 








59 









































— 185 — (Suite du Tableau XIII. Éducatton odriiect.) 



tS AUX FILLES. 




Privés. 




















TOTAL 






•< 


C 














4 


? 












c 


c 




99 


> 

et 


ïf 


Z 




»f 


i 


3 


H 






< 


pai 


2_ 


- c 

|5 


S- 


A» 

S- 


9 
B 


p 


3 

i 

• 


i 


s 


If 


1 

P 


1 

■Té 


o 
c 
o 
c 

5S 


H 

c 

B 


3 
S 

3 


3 

f 


industrie. 


!3 


14 


1» 


16 


17 


18 


10 


90 


fil 


31 


23 


fil 


fi5 


fiO 


fi7 


28 


fi9 


4 


2â 


n 


j> 


» 


21 


» 


» 


16 


» 


58 


» 


» 


» 


21 


12 


327 


» 


2i 


" 


» 


16 


8 


» 


j» 


4 


» 


» 


» 


10 


» 


16 


6 


109 


13 


±* 


. » 


» 


» 


54 


» 


25 


12 


7 


10 


O 


25 


10 


47 


28 


480 


*> 


*i 


» 


» 


16 


28 


» 


» 


» 


» 


>• 


>' 


» 


>■• 


» 


« 


134 


2 


o 


58 


80 


22 


60 


2 


p 


» 


» 


» 


}> 


» 


10 


10 


>j 


293 


" 


21 


» 


7> 


» 


13 


1 


3 


8 


» 


« 


3 


j> 


» 


D 


2 


93 


4 


s 


2 


16 


14 


13 


» 


» 


» 


4 


8 


» 


12 


13 


13 


6 


139 


1 


» 


» 


5 


» 


2 


» 


13 


» 


1 


» 


» 


» 


6 


2 


» 


63 


24 
1». 


109 


GO 


ICI 


68 


199 


3 


41 


40 


12 


-6 


3 


47 


39 


109 


56 


1,538 


1,47 

1,S38 


9 
















— 

























STATIST. PBIS. 



24 



188 — 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION CORRECTIONNELLE. 

V»lilei»« S* XIT. — N«mlire *em Jeune* ûétmamm rëeldiviates. 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS 


AUX 


GARÇONS. 






£T1BLISS£1IENTS. 

i 


avant L'entrée 

on tTÉ 

DARR im COLORIR 


AVANT L'ENTRÉE 

ORT Èri niTOY^ BR OORRECTIOX 


TOTAL 

dos 


publique. 

t 


privée. 
3 


1 fois. 

4 


2 fois. 


3 fois. 
6 


4 foi.. 
7 


5 fois 

et plus. 

8 


0IVTSTE4. 

9 


fo Publlea. 

Les Dovaires 


192 

3 

86 

» 

n 


» 
76 

1 
30 

» 
11 


9 

25 
33 
20 

9 

74 


9 

13 
14 

8 

9 

14 


9 

3 
3 
2 

9 

3 


9 
)> 

9 

2 

9 
9 


9 
» 
9 
9 
9 




Saint 'Antoi?ie 


41 


Saint-Bernard 


Sajn^Hilaire 


50 
.-52 


Quartier de Rouen 


La Roquette 


91 


Totani 


281 


118 


152 


49 


11 


2 


9 


Î2II 


fto PriTés. 
Bar-sur-Aure 


» 
» 

u 

100 
» 
3 
3 

> 

144 

» 
8 

» 

V 

» 

•162 

» 


» 

9 
■» 

3 
2 
» 
» 

12 
4 
» 

109 
8 

V 

3 
1 

» 

9 

2 
1 

26 

9 

2 

9 

» 
9 
9 
9 


9 

3 

2 

2 

12 

19 

1 

14 

7 

» 

3 

9 

9 

9 

51 
1 

9 

9 

7 
6 
7 
3 

9 
1 
9 

5 

8 
5 


1 

9 

2 
2 
6 
1 

1 

9 
» 

9 
9 

2 

9 

7 

9 
t) 
1 
1 

2 

3 

» 

9 
1 
1 

9 

9 
1 

9 


» 

9 
1 
1 

3 

9 

9 
» 
9 
9 

» 
1 

1 

5 

9 
9 
9 
» 
1 
1 
9 
9 
9 

» 

» 

9 
9 


» 

9 
9 

9 
1 

9 
9 

» 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 
> 
9 
9 
1 
9 
9 
9 
9 
» 
9 
9 

» 


» 

9 
9 

9 
» 

1 
9 
• 9 
9 
9 
B 
9 
1 
9 
1 
9 
9 
9 
1» 

3 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 




Bayel 


M 


Beacrecueil \ 


4 


Bordeaux 


^ 


Giteaux 


5 


FOXTGOMRAULT !.. 


16 


Grande-Trappe 


âP 


Guermanez ... 


:* 


Ile-du-Levant , !.!... 


15 


La Cavalerie ». . 


t 


La Loge .... 


Si 


Langonnet 


3 


Le Luc .,...!.. 


B 


Marseille. , 


13 


Mettrat 


1 


Montevrain 


64 


Nancy 


1 


Naumoncel .' .. 




NOGENT » 


1 


Ostwald 


8 


Oullins 


13 


Pezet '...!... 


il 


Sainte-Foy 


3 


Saint-Ilan ....!,..! 


9 


Saint-Orens 


= 


Société de Patronage de la Seine 

Vailhauquês 


1 

5 


Val d'Yêvre 


9 


Villette 


Garçons. — Établissements. £"bUgg 

ÉTABLt» publics ET PRIVÉS. — GaRÇONS. 


5 


439 

281 


173 
118 


166 
152 


32 
49 


14 
11 


2 

2 


6 

9 


2à0 
214 


720 


291 


318 


81 


25 


_* 1 


6 


434 




434 









187 — {Stttte du tableau XIV. Éducation correct.) 



ÉTABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FILLES. 



ÉTABLISSEMENTS. 



!• Publies. 



RocE.x (Uuartier de) 
Sai5t Lazare 

Totaux. 



»• Privés. 



.i3IIE>S.. . 
ANGERS. .. 

Bordeaux. 

BOLRCES.. 
Cl-EK3iO:<T. 

Dole 

Le M-a^s.. 

LWOCES . . 

MA(A>?i. ... 



AVANT L'ENTRÉE 

DABS L'iTABUSSBHENT 

ONT ÉTÉ 

DA?!S C!(B COLOKIB 



publique. 
2 



173 



Metx 

Montpellier 

-. i Coavenl de la Madeleine 

P vRis» . . j Société de Patronage de la Seine. 

RiBE ACV1LLÉ 

Rolk:2< (Atelier-Refuge) 

SAI3iTE-F0Y 

Saint-Oker 

Se\s - 

L Bon Pastelr 

SiRASBOORG. < Servantes catholiques. 

( Servantes protestantes. 

rouLOtsE 

Tours 

V"a:%>es 

VABE?rNES-LÈS->'EVERS 



Fll-LES. -ÉTABUSSEMEMS.j P^bllcj '/. 



Fii-i-ES. — Établ^» publics et privés. . . . 
Garçoss. — Établ*» publics et privés. 



X«>TAUX GÉ.\ÉRAUX DES GaRÇONS ET DES 

Fille:»- 



prÎTée. 
3 



AVANT L'ENTRÉE 
ont irt BRvoYéES kk correction 



1 fois. 

4 



173 



173 
720 



10 



10 
291 



11 
1 
1 



1 
1 

14 
2 



3 fois. 
5 



33 



33 
318 



3 fois. 
6 



4 fois. 

7 



11 



11 

81 



5 fols 

et plut. 

8 



301 



351 



92 



1 

25 



26 
tô3 



TOTAL 
des 
«ici* 

DITISCM. 
9 



13 

1 

2 



9 


3 


•» 


1 


1 


24 































49 



49 
434 



483 



~ 488 — 

ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUC/ 

i Wo ILV.— RElVSEIGlirEIlIEIlîTS «ar leff Jeaneff dëtena« «ai «nt été lib^r^ 

doivent pas figure 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 



ÉTABLISSEMENTS. 



lo Pobllea. 

Les Douaires 

Saint-Antoixe 

Saint-Bernard 

Saixt-Hiuire 

Quartier DE Rouex. . . . 
La Roquette 

Totaux. 



%o Privés. 

Bar-sur-Aube 

Bayel 

Beaurecueil 

Bordeaux 

Citeaux 

Foxgombault 

Graxde-Trappe 

GUERMANEZ 

Ile-du-Levant 

La Cavalerie 

La Loge 

Langotvnet 

Le Luc 

Marseille 

Mettray 

Moxtevraim 

Nancy 

Naumoscel 

Noge.nt 

OSTWALD 

Oullims 

Pezet 

Saixte-Foy 

Sainte-Ilan 

Saint Orens.' 

Société de Patronage de la Seine. 

Vailhauqoès 

Val-d'Yèvre 

Villette 



Établissements j gf^^^ 



Garçons.— Établissements publics 
et privés 



tfOHBBE 






total 


a- 


li 


dPS 


p- 




libf^rés 


S 


g 


défini- 


M 


tifs 


s; 


S- 


gracié?. 


-5- 


a 


mis CD 


?S 


22 


liberté 
provi- 
soirp, 


o S 
S.3 




du 


» 



\i 


l^rjaRT. 


■■ 


m 


1865 


Ci 


H 


au 


► 


H 


l'rjauT. 


3 


Se. 


1866. 




. 


S 


3 


4 


30 


2 


» 


88 


4 


16 


70 


16 


15 


66 


5 


4 


35 


10 


» 


239 


58 


6 


528 


95 


41 


8 


» 


» 


i 


» 


» 


38 


3 


3 


44 


3 


1 


74 


7 


4 


40 


2 


1 


29 


2 


j) 


65 


20 


» 


27 


4 


4 


8 


j> 


» 


24 


4 


» 


20 


3 


» 


37 


3 


» 


57 


21 


1 


114 


6 


1 


49 


16 


1 


9 


6 


» 


32 


1 


» 


» 


» 


» 


43 


5 


5 


40 


20 


3 


23 


1 


1 


15 


3 


i> 


23 


i> 


I) 


35 


4 


D 


44 


» 


2 


35 


» 


j> 


68 


7 


3 


26 


141 


•30 


1,028 


528 


95 
236 


41 
71 


1^6 



SANTÉ. 






> 






Ayant 


g 


à leur sortie 


Ob'* 




a St 


^ mm, ^ ■ . 


w *. 






— ■» 






'-5 








une 


une 


22 


bonne 


santé 


n 9 


santé. 


faible. 


rS* 


5 


6 


7 


26 


4 


» 


68 


20 


8 


55 


15 


7 


66 


7> 


» 


33 


2 


» 


236 


3 


2 
It 


484 


44 


7 


1 


9 


1 


» 


» 


34 


4 


» 


30 


14 


^ 


72 


2 


10 


40 


» 


3 


28 


1 


» 


65 


j> 


2 


27 


n 


» 


7 


1 


J9 


23 


1 


» 


20 


» 


2 


33 


4 


3 


50 


7 


2 


108 


6 


7 


46 


3 


2 


8 


1 


» 


31 


1 


5 


» 


» 


» 


40 


3 


3 


39 


1 


5 


18 


5 


8 


15 


]> 


i> 


23 


» 


j> 


33 


j> 


1 


41 


3 


1 


2li 


10 


4 


67 


1 


» 


22 


4 


62 


955 


73 


•484 


4« 


17 
79 


1,439 


117 


1,556 








^ 



INSTRUCTION 

PBIMAIRE. 



Sont sortis 
de rétablissement 







c« 






B 








<. ^ 


tf> 


n 5r 


il 


Sri 


-* 3 

si 


•"3 


•^r 




8 


9 


10 


8 


7 


10 


6 


7 


70 


10 


16 


39 


13 


17 


30 


6 


12 


17 


83 


61 


91 


126 


120 


257 


1 


1 


6 


» 


1 


» 


13 


7 


14 


3 


3 


31 


» 


20 


54 


12 


11 


17 


5 


n 


24 


2 


15 


48 


11 


9 


4 


» 


1 


6 


5 


2 


11 


2 


6 


8 


2 


16 


19 


3 


9 


25 


21 


6 


85 


4 


13 


29 


1 


4 


3 


7 


4 


15 


» 


j> 


» 


10 


» 


30 


8 


3 


16 


5 


5 


9 


2 


3 


9 


» 


9 


14 


8 


10 


15 


3 


15 


25 


12 


19 


4 


20 


7 


31 


20 


4 


2 


180 


203 


554 


126 


120 


257 


306 


323 


811 



2-^ 



25 



1,556 



rasTBDcnoii 



o 5 

9 Z 

3 s! 



If 



30 
88 
70 
63 
35 
222 



508 



8 

1 
36 
42 
74 
40 
28 
65 
22 

8 
24 
18 
37 
41 
114 
49 

6 
31 

j> 
39 
30 
23 

j> 
23 
33 
43 
35 
67 
26 



963 
508 



1,471 



ri 

il 

2. s* 

a 



17 



20 



16 



85 



CONDUITE 

tenue 

DAICS l'établis - 

semeut. 



1,556 



^ 


t 


n 






" 


14 


15 


25 


5 


28 


30 


42 


23 


40 


14 


32 


1 


215 


16 


382 


89 


5 


2 


» 


1 


17 


16 


24 


14 


40 


32 


30 


8 


15 


12 


57 


6 


9 


12 


8 


» 


13 


8 


15 


4 


28 


8 


21 


30 


106 


5 


30 


8 


î) 


j> 


19 


11 


» 


» 


32 


10 


•29 


10 


12 


5 


10 


4 


22 


1 


28 


5 


39 


4 


10 


17 


27 


30 


24 


1 
264 


679 


382 


89 
353 


1,061 



1.556 



— 189 — 
TION CORRECTIONNELLE. 

•u tracK* (mwt. •$ ). (Les enfants qui étaient détenus par voie de correction paternelle ne 
daos ce tableau.) 



rÉS AUX GARÇONS. 


INSTRUCTION 

pa..rt»sioRilEiXB. 


DE l'm»! 


RÉSULTATS 

RCCnuR PlOFESaiOIflICLLB 

N'étant pas 






RENSEIGSEMKNTS RELATIFS 


AU PLACEMENT. 






o 


Ont été 


P«le« f 


"■ 








ATdni appris 


Étant 


en ét^t de gagner 




Se 




soins du Directeur 1 


Ont reçu 








ilâns 




leur rie 




Sont 




& 


à leur 


sortie 




éVALOATIOn 


Ont reçu 


MOfiTAirr 


rtiibliBseinent 


en éiat 






-^ — 




sont 


û-S 


"" — 


g 


des 








an métier 




, 1 






restés 








% 






des 


drs sommes 


^_ _^i 


de 


Ou 


o. 




retirés 


1 • 




si- 


hibilie- 


au montant 






sgri- 


indus- 


gagner 
leur 


loi- 

:*| 

•^ 1 

• 


il 

1? 


Il 


dnns 
l'etobUs. 


leurs 


1} 


engagés 




mcnts 
à 


des frais 


secours 
de 


• données 
pour secours 


f.-ae. 


triel. 


Tic. 


ps 


sèment. 


fomUles 


1 




• 


leur «ortie. 


d'hnbiilemeni. 


route. 


de route. 


n 


18 


19 


âO 


tl 


SS 


23 


tl 


25 


16 


ar 


tt 


29 


30 


31 
























fr. c. 




fr. c. 


27 


3 


29 




» 


3» 


» 


26 


> 


» 


4 


18 


806 50 


17 


148 39 


69 


19 


39 


19 


14 


16 


» 


61 


4 


13 


10 


89 


1,497 93 


71 


772 9 


63 


7 


-66 




» 


2 


9 


68 


B 


» 


2 


54 


1,128 70 


53 . 


292 9 


61 


5 


63 




1 


1 


» 


50 


9 


» 


16 


65 


1,757 11 


63 


595 67 


B 


35 


23 




12 


» 


1» 


32 


2 


s 


1 


7 


93 80 


2 


6 50 


n 

220 


s 


» 




239 


» 


» 


60 


167 


» 


12 


9 


9 9 


9 


» 


69 


S20 


23 


266 


19 


9 


297 


173 


13 


45 


233 


5,284 04 


206 


1,814 56 


S 


» 


6 




1 






5 




9 


5 


8 


388 9 


8 


300 » 


1 


» 


1 




» 






1 




9 


9 


9 


9 » 


9 


9 9 


34 


4 


27 




9 






32 




9 


5 


38 


1,023 50 


3^ 


632 50 


2t 


23 


39 




3 


, 9 




39 




9 


3 


38 


1,432 » 


35 


1,192 9 


56 


18 


73 




» 






40 




9 


33 


74 


2,220 9 


74 


2,947 25 


25 


15 


40 




» 






40 




9 


9 


40 


2,379 » 


40 


1,482 9 


24 


5 


28 




» 






22 




9 


7 


28 


1,060 9 


29 


432 18 


64 


1 


64 




» 




lÔ 


55 




9 


9 


64 


2,094 9 


60 


758 9 


26 


1 


25 




1 






24 




9 


3 


27 


810 9 


24 


475 45 


8 


1 


8 




D 






2 




9 


6 


8 


212 9 


8 


155 9 


23 


1 


23 




» 






18 




9 


6 


24 


675 9 


24 


710 9 


li 


6 


19 




» 






14 




9 


2 


20 


412 50 


18 


831 10 


36 


t 


36 




» 






36 




9 


9 


37 


1,485 9 


36 


986 15 


5 


58 


4 


28 


24 






62 




9 


1 


32 


916 9 


32 


1,412 90 


82 


32 


110 




» 






63 




1 


48 


lli 


4,326 9 


114 


5,554 33 


25 


Si 


43 




2 






39 




9 


9 


49 


588 9 


44 


659 54 


6 


3 


7 




n 






8 




9 


1 


9 


223 9 


5 


108 9 


28 


3 


30 




» 






23 




9 


7 


30 


954 9 


22 


272 9 


n 


» 


» 




» 






7> 




9 


9 


9 


9 9 


9 


9 9 


39 


4 


39 




» 






38 




9 


5 


43 


1,290 9 


43 


1,209 07 


10 


8 


18 




22 






31 




9 


6 


28 


474 » 


38 


703 90 


17 


6 


19 




2 






19 




9 


4 


22 


549 9 


17 


91 49 


15 


» 


m 




» 






11 




9 


4 


15 


870 9 


13 


568 80 


22 


1 


23 




» 






U 




9 


10 


23 


1,200 » 


23 


540 9 


32 


3 


35 




» 






35 




9 


9 


35 


625 9 


35 


280 9 


1 


43 


42 




» 






38 




5 


1 


34 


1,020 9 


9 


9 9 


35 


B 


24 


9 


1 






26 




9 


7 


33 


990 9 


27 


540 9 


55 


12 


67 


1 


» 






60 


2 


9 


6 


68 


2449 50 


68 


1,060 55 


10 


» 


26 


a> 


» 






5 


» 


9 


i 


10 


253 9 


6 


150 . 


722 


273 


891 


56 


65 


16 


27 


799 


4 


6 


180 


951 


30,622 50 


881 


24,052 21 


220 
9i2 


69 


220 


23 


266 
331 


19 


» 


297 


173 


13 


45 


233 


5,284 04 


206 


1,814 56 


342 


1,111 


79 


35 


27 


1,096 


177 


19 


225 


1,184 


35,906 54 


1,087 


25,866 77 








1.5i 


S6 























(Suite 4ti Tableau XV. Éducation correct. 



- 190 — 



ÉTABLISSEMENTS AFFE 



ÉTABLISSEMENTS. 



f » PnbUM. 



Rouen ( quartier de ) . 
Saint-Lazare 



Totaux. 



t« Privés. 



AlIlEXS 

Angers 

Bordeaux 

Bourges 

Clermont 

DÔLE 

Le Mans 

Limoges 

Maçon 

Metz 

Montpellier 

Société de Patronage de la Seine. 

RiBEAUVILLÉ 

Rouen (Atelier- Refuge^ 

Sainte-Foy 

Saint-Omer 

Sens 

(B(»n-Pasleur 

Strasbourg ]Servaiit(3s catholiques. . 

(Servantes protestantes. 

Toulouse 

Tours 

Vannes 

Varennes-les-Nevers 



Filles.— Établissements. (P"ur*' 
( publics 



Filles. — Établissements publics 
ET privés 

Garçons. — Établissements publics 
ET privés. 

Totaux généraux pour les garçons 

ET LES filles 



nOMBBE 




M. 


total 




S 

n 


des 




libérées 


► 


S 


déÛDi- 




ss. 


tives 


s« 


n 


graciées 


-S 


e 


mises en 


r'« 


7. 


liberté 


s 


Pi 


provi- 


s * 


1» 


soire. 


î^S 




du 


? 


i 


le'janv. 


os 


m 


1865 


ai 


N 


au 


w 


S 


l^^jany. 




t^ 


1866. 




. 


3 


:j 


4 


4 


4 


» 


6 


4 
8 




10 


10 




» 


40 




2 


10 




» 


9 




2 


6 




» 


1 




» 


8 




» 


9 




y> 


U 




» 


9 




1 


18 




» 


18 




» 


17 




» 


2!2 




» 


» 




» 


19 


3 


1 


15 


» 


» 


5 


ï) 


» 


15 


» 


» 


» 


» 


» 


12 


V 


» 


11 


» 


» 


29 


2 


» 


7 


» 
10 


» 

6 


304 


10 


8 


» 


314 


18 


6 


1,556 


236 


71 


1,870 


251 


77 



SANTÉ. 



Ayant 
à leur sortie 



uno 
bonne 
santé. 



9 
32 
10 

8 

5 

1 

8 

8 
12 

9 
18 

9 
17 
19 

» 
17 
15 

5 
15 

» 
10 

7 
27 

7 



268 
9 



277 



1,439 



une 
santé 
faible. 



36 
1 



37 



117 



1,716 151 
1.870 



3 rt- 



II 



31 



31 



79 



110 



INSTRUCTION 

PRIMAIie. 

Sont sorties 
de l'établissement 



II 







W) 






B> 






a 


• îf 


:a 


Z^ 


u 




'* 3 

2r. 


3- 


Q 3 


Ï.3 


"3 


• 3 


i 


8 


9 


10 


, i 


» 


» 


2 


3 


» 


1 


3 


» 


1 


2 


2 


H 


8 


18 


1 


1 


8 


TK 


4 


4 


:ï 


3 


» 


ti 


1 


>ï 


o 


» 


6 


3 


» 


6 


1 


1 


11 


^ 


3 


4 


2 


3 


13 


i 


12 


2 


,. 


4 


12 


i* 


5 


11 


M 


» 


n 


\n 


2 


4 


i' 


6 


9 


1 


3 


1 


fl 


» 


15 


n 


» 


» 


i 


6 


» 


2 


2 


7 


1(1 


7 


9 


1 , 


2 


3 


iil 


75 


145 


1 


3 


» 








l^ii 


78 


145 


306 


323 


811 


372 


401 


956 



25 



116 



l.XSTRCCTIO!! 
aELlCIEUSB. 



O 5 



H 



10 

40 

10 

9 

6 

1 

8 

9 

14 

9 

18 

18 

7 

22 

18 

9 

5 

15 

» 

12 

11 

29 

7 



297 
9 



306 



1,471 



1,771 



3'S 



i"S 



13 



85 



93 



1,870 



(.ONDUITH 

tenur 

DAS!t l'étabii^ 

mWT. 



— f 9f — (Suite du Tableau XY. Éducation corrict). 



rÉS AUX FILLES. | 


INSTRUCTION 


RÉSULTATS 

DB L'raSTBOCTIOM rROFBSSIO 


mtBLLB 

1 

gner 




RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU PLACEMENT.* 




Ayant appris 
dans 


Étant 


N'étant pai 

en état de ga 

lenr Tie 




So 


1 


Ont été par les 

soins du Directeur 

à leur sortie 


Ont reçu 


iVALlIATfOR 


Ont reçu 


MORTAM 


l c*«blisseinent 


en état 




..-"v...^ 




Restées 


sont 


^2 

** a 




S 


des 








un m«^tit>r 


de 


i! 


â< 


a. 


dans 


retirées 






habille- 


du montant 


des 


des sommes 








1 s 


5-^ 


S"? 






? S 




II! 

'il 

S 






secours 


données 




Indus- 
triel. 


gagner 
leur 
vie. 


il 


1-^ 

II 
1- 


2 * 
9 a 


l'étabUs- 
sèment. 


dans 

leurs 

familles 


H 

1 

9» 


engagées 


ments 
i 

lenr sortie. 


des frais 
d'babiliemtnt. 


de 
route. 


pour secours 
de route. 


17 


18 


19 


90 


SI 


Si 


t) 


14 


96 


97 


98 


99 


30 


31 


» 


4 


3 


1 


9 


» 


» 


4 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


B 


C 


4 


9 


2 


9 


9 


6 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


X» 


10 


7 


1 


2 


9 


9 


10 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


























fr. c. 




fr. c. 


± 


8 


9 


» 


» 


1 


3 


7 


9 


» 


9 


10 


345 » 


7 


79 40 


â6 


14 


35 


» 


3 


2 


10 


18 


9 


9 


12 


40 


1,899 50 


23 


590 27 


3 


7 


10 


» 


» 




» 


7 


2 


9 


1 


10 


752 » 


4 


28 » 


• 2 


7 


8 


1 


» 




1 


8 


9 


9 


9 


7 


163 » 


6 


31 » 


■D 


6 


4 


2 


» 




9 


2 


9 


9 


9 


S 


130 75 


2 


35 »» 


1 


1 


1 


9 


» 




1 


1 


9 


9 


1 


1 


30 » 


1 


20 » 


1 


7 


8 


9 


9 




9 


4 


9 


9 


4 


7 


165 » 


4 


55 » 


1 


8 


8 


1 


9 




2 


5 


1 


9 


1 


9 


262 68 


5 


52 20 


» 


14 


8 


» 


9 




» 


. 14 


9 


9 


» 


14 


478 55 


9 


9 9 


â 


7 


8 


9 


9 




3 


6 


9 


» 


9 


6 


168 9 


4 


72 « 


18 


18 


18 


9 


9 




4 


14 


9 


9 


9 


18 


367 9 


14 


277 9 


li 


18 


16 


1 


» 




» 


7 


9 


» 


11 


18 


1,364 65 


1 


37 55 


5 


12 


17 


» 


» 




9 


15 


1 


9 


2 


17 


1,552 9 


17 


212 9 


17 


5 


22 


9 


9 




2 


12 


9 


9 


8 


20 


1,180 9 


16 


215 9 


» 


» 


» 


» 


9 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 9 


» 


» » 


» 


19 


17 


9 


9 




2 


17 


9 


9 


9 


19 


570 9 


17 


270 25 


12 


5 


15 


9 


9 




2 


11 


9 


9 


4 


12 


298 9 


3 


27 » 


3 


2 


5 


9 


» 




1 


4 


9 


9 


9 


5 


90 9 


2 


23 > 


10 


5 


15 


9 


» 




9 


15 


9 


9 


9 


15 


750 » 


14 


254 65 


j» 


9 


» 


9 


9 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 9 


9 


9 


o 


12 


8 


1 


» 




2 


10 


9 


9 


9 


12 


360 » 


10 


100 » 


1 


10 


11 


» 


» 




2 


6 


9 


9 


3 


11 


350 » 


6 


141 9 


9 


20 


29 


» 


9 




6 


. 19 


» 


9 


4 


29 


957 9 


25 


871 9 


2 


5 

210 


7 


» 


9 




1 


5 


9 

4 


9 


1 


6 


265 9 


6 


117 ttO 


115 


279 


6 


3 


16 




207 


9 


52 


288 


12,498 13 


187 


3,508 82 


9 


10 


7 


1 


2 


9 


42 


10 


9 


» 


» 


9 


9 9 


9 


9 » 


115 


220 


286 


7 


5 


16 


42 


217 


4 


9 


52 


288 


12,498 13 


187 


3,508 82 


942 


342 


1,111 


79 


331 


35 


27 


1,C96 


177 


19 


225 


1,184 


35,906 54 


1,087 


25,866 77 


1,057 


566 


1,397 


86 


336 


51 


69 


1,313 


181 


19 


277 


1,472 


48,404 67 


1,274 


29,375 59 






1,870 














1 

1 









FRISONS DËPARTEMENTALES. 



CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS DU 3* RUREAU. 

(annéb 1865.) 



rezwrclae cIm^ 

Paris, le il jaaTier 1866. 

MoNSiEUB LB PiÉFET. je VOUS traosmets, ci-joint, en double expédition, les cadres da compte 
que tous ayei à établir, pour l'exercice 1864, concernant les dépenses des maisons d'arrêt, de 
justice et de correction de.yotre département. 

11 est très-important que ce compte parvienne à mon ministère, an plus tard, le 31 mars 
prochain. 

VeniUex, je tous prie, donner des ordres à cet effet. 

Receyei, etc. 

Lé Miniitrê de Viniérieur. 

Ponr le lEinistre : 

Le eoniêill$r d^État teerétairt général, 

CHAMBLAIN. 



mm eiLémaâimm «• r«rll«le 40 «■ gè gl wac l «éménU ém •# te t t fcg e «•4«« 

Paris, le ST mars 1865. 

Monsieur le Préfet, je suis informé par mon collègue, M. le ministre de la justice, qne 
récemment, des accnsés qui avaient été déposés dans une chambre de sûreté attenante à la 
cour d'assises devant laquelle ils devaient comparaître, sont parvenus à s'évader, après avoir 
percé une cloison & Taide de couteaux qu'on avait négligé de leur retirer à la maison d'arrêt. 
Comme le fait remarquer avec raison M. le ministre de la justice, ce n'est pas la première 
fois que, par la négligence des gardiens des prisons, des prévenus ou des accusés se trouvent 
porteurs d'armes ou d'instruments propres à faciliter l'accomplissement de projets d'évasion et 
même d'actes de vengeance. On a pu voir, en effet, jusque dans le sanctuaire de la justice, des 
accusés lancer des couteaux contre leurs juges en entendant prononcer leur condamnation. 

De pareils faits contiennent un avertissement qui ne doit pas être négligé, il suffit, du reste, 
pour empêcher qu'ils puissent se reproduire, de faire exécuter strictement l'article 40 du règle- 
ment général du 30 octobre 1841, portant « qu'aucun objet, de quelque nature qu'il soit, ne 
« peut être introduit dans la prison ou en sortir qu'après avoir été visité par les gardiens. » 
Gomme conséquence de cet article, on doit exiger que les détenus soient toujours fouillés à 
leur entrée dans la prison et lorsqu'ils eu sortent pour être transférés dans un autre lieu de 
détention ou pour être conduits, soit devant les magistrats chargés de les interroger, soit 
devant le tribunal. 

Veuillex, Monsieur le Préfet, transmettre ces instructions au directeur des prisons de votre 
département et le charger de prévenir les gardiens placés sous ses ordres que ceux d'entre eux 

STATIST. PRIS. 23 



- 194 — 

qui, ayant à receyoir nn prisonnier oo i le remettre, soit anx gendarmes, soit aux condaetears 
des voitures cellolairés , laAawrtAeM à sa diipositifii qnelqae objet f robibé, encoarraient, pour 
ce fait, une punition séTêré 0t taêiàe la deltitntion. 
Recevez, etc. 

Le Ministre dé l*intérieurf 

Signé P. BOUDET. 

Pour expédition : 

Le Directeur de VadminiitraUon 
ié^priêPntetéidbUHimentt pénitentiaires. 

Ddput. 



•• Clrevlalre yrtMit mm «««Me expédlilOB les M«rc« en »Mjel de hmà^ci à 
dresser wmur le« pris^m 4e elumne déparieMest. 

Paris, le 10 octobre 1865. 

MoNsmm te PnÉFifk', je tous transmets ci-joint, en double expédition, les cadres du budget 
que vous aurez à établir pour Texercice 1866, concernant les dépenses des maisons d'arrêt, de 
justice et de correction et dépéts de sûreté de votre département. 

Je n'ai rien à ajouter aux instructions qui vous ont été adressées les années précédentes 
pour l'établissement de ce budget. Veuillez vous y reporter et inviter le directeur des prisons 
de votre département à vous transmettre , le plus tét possible, ses propositions , afin que vous 
soyez en mesure de me renvoyer un des cadres ci-joints avant le 15 décembre prochain. 

Je désire que vous me fassiez connaître , à cette occasion , si voUs ne pensez pas que quel- 
ques-uns des dépôts de sûreté de votre département pourraient être supprimés sans incon- 
vénients pour le service. 

Recevez, etc. 

Le Ministre de Vintérieur, 

Pour le Ministre : 

Le maître des requêtes , secrétaire général , 

PH. Dfi BOSREDON. 



à» Ittâtraellea «nr Itm précantleM hygkémUgu^ à prendre 4mm» le« prfMss en tm» 

^épidémie elM»lérl«iie. 

Paris , le 24 octobre 1865. 

Monsieur le Préfet, dès le 5 août dernier, j'avais jugé ulile d'appeler l'attention de ceux de 
vos collègues qui administrent des départements dans lesquels se trouvent des maisons cen- 
trales, sur les mesures de précaution qu'il pourrait y avoir lieu de prendre dans ces établis- 
sements par suite de l'épidémie cholérique qui commençait à atteindre quelques villes de 
l'empire. ' 

Votre sollicitude , j'en- suis certain , n'attendrait pas mes instructions s'il devenait nécessaire 
de recourir à des mesures du môme genre dans les établissements placés sous votre autorité 
directe, tels que les maisons d'arrêt, de justice et de correction. Cependant, comme, en pareil 
cas , il est bon de connaître d'avance quels sont les moyens qui peuvent être employés, je 
crois devoir reproduire ici les recommandations que j'ai déjà adressées à un certain nombre 
de vos collègues. 

Parmi les précautions hygiéniques à prendre, se trouvent naturellement indiquées : la pré- 
dominance , dans le régime alimentaire , des légumes frais ou des pommes de terre sur les 
légumes secs ; l'élimination de la partie corticale de ces derniers légumes qui ne devraient être 
distribués que réduits en purée ; l'emploi plus fréquent du riz ; l'introduction d'une certaine 



— 195 — 

foantité d'alcool dans la boisson des détenus (an litre d'eaa-de-vie par cent litres d*eaa ), 
on même , dans quelques cas , la distribution d*une certaine quantité de vin ; des restrictions 
aux Tentes de fruits à la cantine ot d'autres mesures analogues dont Teipérience et la science 
ont démontré l'efficacité. 

11 importera aussi de veiller à ce que tous les détenus soient complètement pourvus du 
vestiaire d'hiver. 

Je désire que l'attenlion des directeurs et des médecins soit appelée , de la manière la plus 
sérieuse , sur cette partie importante des services confiés à leurs soins, et je recevrai avec 
intérêt les communications qu'ils devront m'adresser à ce sujet par votre intermédiaire. 

Les entrepreneurs tiendront, je n'en doute pas, à seconder , en cette circonstance , les vues 
de l'administration : leur intérêt même les y engage. Mais , s'il arrivait que les changements 
introduits dans le régime fussent pour eux l'occasion d'un accroissement sensible de dépenses , 
il leur en serait tenu compte, sur la production d'états détaillés. La présente circulaire vaudra, 
pour les directeurs, autorisation de prescrire les fournitures qui seraient reconnues immédia- 
tement nécessaires , sauf à eux à en faire ensuite liquider le montant, conformément aux 
règlements. 

Je TOUS prie d'adresser lu exemplaire de cette circulaire au directeur des prisons de votre 
département. 

ReceTei » etc. 

Le Miniitre dé VJmérieur. 

Pour le Ministre : 

Lé mtUtre des requêiéSj éeerétairé général, 

PH. DE BOSREDON. 



ft* ClreslAlM ma mgel 4« plaeeBiMil étë délenv* «UéBé* «mm éLtm 



Paris , le 8 novembre 1865. 

Monsieur le Préfet, aux termes de la circulaire du 7 décembre 1864 , les arrêtés par les- 
quels vous ordonnez le phicement des détenus aliénés dans les asiles spéciaux doivent être 
soumis à mon approbation. L'obligation qui vous est faite à cet égard implique celle de me 
communiquer les certificats des médecins appelés à constater l'état mental des individus aux- 
quels s'applique la mesure que j'ai à approuver. 

Sans tracer un cadre uniforme pour la rédaction de ces certificats , il me parait cependant 
nécessaire d'exiger non-seulement qu'ils indiquent l'existence de l'aliénation mentale , mais 
encore qu'ils en précisent l'espèce en la caractérisant d'après ses symptômes essentiels. 

Je désire , en outre , que le médecin qui délivre le certificat n'omette jamais de déclarer à 
quelle époque peut remonter, dans son opinion, le commencement de l'aliénation mentale et â 
quelle cause elle parait pouvoir être attribuée. 

Je vous recommande expressément de veiller à ce que ces diverses indications soient con- 
tenues à l'avenir dans les certificats de médecin que vous aurez à me transmettre à l'appui de 
vos arrêtés pour le transfèrement de détenus dans les asiles d'aliénés. 

Recevez, etc. 

Le Miniitre de Intérieur. 

Pour le Ministre : 

Le conseiller d*Èt€À, secrétaire général, 

PH. DE BOSREDON. 



IV. 

TABLEAUX STATISTIQUES 



DBS 



MUSONS D'ARRÊT, DE JUSTICE ET DE CORRECTION, 

CUIBIES IT BtPtTS I£ SUlITt 



Situation au .l*"* iamvieii 1866. 

SI- 
PRISONS ET DÉPOTS DE SÛRETÉ DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE. 

Tableau unique du mouvement de la population des dépôts du département de la Sein e penda nt Tannée 1865. 

kt UUmu. 

I. — Mouvement d'entrée et de sortie de la population des prisons de la Seine. ^ Leur effectif 

au 1*' janvier 1866. 
H. — Répartition de reffectif, au 1^' janvier 1866, suivant les catégories légales. 

III. — Renseignements sur Fétat disciplinaire et sanitaire. — Nombre maximum des détenus par 

prison. 

IV. — Travail et produit par industrie et par prison. 

V. -- Répartition du produit du travail. — Nombre moyen des détenus occupés pendant Tannée. 

Nombre des occupés et des inoccupés au l""* janvier 1866. 

§n. 

PRISONS, CHAMBRES ET DÉPOTS DE SÛRETÉ DES AUTRES DÉPARTEMENTS 

DE L'EMPIRE. 

Tableau unique du mouvement de la population des chambres et dépôts de sûreté des départements. 

Nos 
des tableaux. 

I. — Mouvement d'entrée et de sortie de la population des prisons. — Effectif au 1«' janvier 1866. 

II. — Répartition de Teffectif au l''' janvier 1866, suivant la situation légale, 
m. — Renseignements sur Tétat disciplinaire et sanitaire pendant Tannée 1865. 

IV. >- Travail et produit, par industrie et par département, pendant Tannée 1865. 

V. — Répartition du produit du travail. — Nombre moyen des occupés pendant Tannée. — Nombre 

des occupés et des inoccupés au l^'' janvier 1866. 



198 - 



§ r. — DÉPOTS DE SÛRETÉ Dl 



Ttfil^l^atf ffM<#t<ief— HOVYEIIfiirr 4e 



DÉSIGNATION 



PO DEPARTEMENT. 



Melne. 



DES LOCALlTiSs 

OÙ sont 
l68 dépôts de edreté. 

t 



Dépôt près la Préfecture de police, à Paris. 



Dépôts de sûreté dans le déparlement de la 
Seine 



Totaux. 



NOMBRE 



des 



DÉPÔTS. 



4 (l.) 



I.fCOLPÉS. 



(1) Localités où sont situés les d^pàU d« sûreté : Saint- Denis, Le Bourgei, Boulogne et Sceaux. 

■BBSBSii^BBBBaBBaaiBSiBBBBBBBBaBBiHBnBBHHBBBBBBBBBB 



'Hoames. 

4 



25,711 



635 



iî6,3i6 



14,330 



!i3 



li^isn 



S8,8()f 



-m- 



DÉPARTEMENT DE LA SEINE. 



U popalutieii «e« Bëpétii 4e «Aretë iiend^nt r»nn<e !••&• 



mms CIVILS. 



DE PASSAGE. 



Hommes. 



56 



201 



Kemmes. 

7 



23 



23 



jourxIEes 
de détention. 



Hommes. 
8 



71,240 



1,560 



Femmes. 
9 



28,972 



PASSAGERS 

militaires 

et 
marins. 

10 



72,800 



29,261 



J001N&S8 



de 



détention. 



11 



61 



70 



10 



ÉVADÉS 

civils on militaires 
des dépôts 



94 



104 



Repris. 
it 



Non repris. 
13 



POPULATION 

des dépAts 

au 

1" janvier 1866. 



Hommes. 

14 



\4i 



147 



Femmes. 
15 



110 



110 



280 



102.061 



2r»7 



tamsasÊSsasi 



mmt^mmmmmm^F^'msev 



- aoo — 

8 I. - PRISONS DU » 

Table»» HT* I. — MOIJTElMEEISrT cénéMl é^tmtri 



DÉPAR- 
TEMENT 



ÉTABLISSEMENTS. 



Mazas (Maison d^arrèl 
cellalaire) 

Dépôt des Condamnés 
(La Roquette) 

Maison de Justice 

(La Conciergerie).. 

Saint-Lazare (Maison 
d'arrêt et de correc- 
tion) .,..• 



Les Madelonnettes 

(Maison d'arrôt et de 

Seine./ correction) 

Sainte- Pélagie (Mai- 
son d'arrêt et de 
correction) 

Saint-Denis (Maison 
de répression) 

Clichy (Prison pour 
délies) 

journéeM de délen- 
tlon des dépdl» i 

lo Passagers civils . . . 

20 Passagers militaires 
et marins 



Totacx. 



MOUVEMENT GÉNÉRAL D'ENTRÉE. 



POPULATION 

au 

1" janTier 

1065. 



1,060 

395 

34 



467 

586 
62â 
101 



3,258 



1,030 



305 

4 



1,339 



4,597 



ENTRES PENDANT L'ANNEE 1865. 



VENANT 



de 
l'état 

de 
liberté. 



I 



d'autres 

prisons 

ou 

lieux 

de 

détention. 



RÉINTÉGRÉS 



après 

éva- 



après 
trans- 
fère- 
ment 
dans 
un 
hos- 
pice. 



11 



ii 



TOTAL 

des 
entrées. 



13 



125 



171 

5,479 

17 

423 



6,215 



6,797 



9 
26 



6,832 



13,047 



9,627 
2,144 

1,126 

22 

1,213 

1,604 

l,0t0 

14 



16,760 



22 



319 



341 



17,101 



30,153 



34750 



2,145 
1,251 

22 

1,386 

7,083 

1,027 

438 



22,980 



6,819 



328 
26 



7,173 



30,153 



1» 

par 
expiration 

de 
la peioe. 



15 



1 

16 Ȕ 



657 

37 



1,162 



6,984 



443 



13,166 



1,5* 



l,5ôii^: 



14,71: 



BB 



— 201 — 

PARTEMENT DE LA SEINE. 

»t #e mmwHe. — EfTectir a« t«' Janvier IMM* 



MOUVEMENT GÉNÉRAL DE SORTIE. 



I£S 



3* 

acf|iiitt«meDt, 

ordonnance 

de 

non liea, 

«a paronlre 

de l'antorilé 

atlmiaUtratÎTe 



19 



S 
90 



TRANSFÉRÉS 



au Vague 


dans 


on 


des 


dans 


prisons 


des maisons 


départe- 


centrales. 


mentales. 



des 



pices, 



SB 

§ * 
1 

t1 



25 ts 
5 § 
9 I § 



9i ' 23 



I i 
34 95 



i.543 



13t 



4,9ei 



76 

27 
643 



210 



1,331 
1,076 



S.442 



5,174 



7,616 



4,t37 
122 



2,407 



2,676 



132 

14 
5 

8 



51 



4,418 



51 



4,469 



S6 



-S 



DÉCfiDÉS 



sa 


•« 


a 






M 


«7 


38 


99 



TOTAL 

des 

SOBTIIS. 



1 

31 



39 



26 



30 



19 

16 

3 



51 



20 

23 
313 



394 



113 



164 



558 



30,161 



9,593 
2,139 
1.249 

22 

1,406 

7,096 
966 
456 



POPULATION 

au 

1er janrier 

1806. 



i 

m 

33 



§ 

S 

34 



JOLTINÉES 
de 



prison. 



35 



36 



TOTAL 

des 
iOWRiis 

de 

détention 

des 

prisons 

et 
dépAU 

du 
départe- 
ment. 



37 



PRU 

■OTSH 

de 

la dépense 

par 

journée 

de 

détention 

des 

prisons 

et 
dépôts 

du 
départe- 
ment. 



38 



326 
25 



1,095 

401 

36 



437 

573 

683 

83 



966 



22,927 



7,234 



30,161 



3.311 



307 
5 



1.278 



4,589 



376,461 

141,223 

15,917 

1,682 

175,373 

223,808 

239,119 

36,108 

72,800 
104 



385,445 



1,282,595 



111,588 
1,704 

!29,261 



527,998 



1,810,593 



376,461 

141,223 

15,917 

387,127 

175,373 

223,808 

350,707 

37,812 

102,061 
104, 



1310,593 



F. C. 

89 
083 

2 77 

78 
74 

79 

62 

1 16 

< 1 29 



1 09 

Bfofenne 
générale. 



STATIST. PRIS. 



26 



— 20:2 — 



§ L — PRISONS DU DÉPARTi 



TablMiv ]i« II. — RÉPARTITIOIV de roffecH^ 



j 



DÉPARTE- 
MENT. 



Setme. 



ÉTABUSSEMENTS. 



Mazas (Maison d'arrêt 
ce]lulaire> 



Dépôt des condamnés 
(La Roqaelle) 



Maison de justice (La 
Conciergerie) 



PBÉVENUS. 



730 



Saint-Lazare (Maison 
d'arrôt et de cor- 
rection) 



Madblonnettes (Mai- 
son d'arrêt el de 
correction) 



Sainte-Pélagie (Mai 
son d'arrêt et de 
correction^ 



Saint- Denis (Maison 
derépressionX.. . 



CucHT (Maison pour 
dettes"! 



Totaux. 



ACCUSÉS. 



130 



130 



889 



18 



18 



24 



CONDAMNÉS 

en appel 
ou en pourvoi. 



§ 
5 



12 



53 



12 



83 



16 



16 



101 



CONDAMNÉS 

attendant 

lenr 

tranafèrejnent. 



10 



37 



62 



53 



Idi 



23 



CONDAMNÉS 

à un 

empriaonnement 

d'un an 
et au-deiioaa. 



H 



23 



187 



280 



262 



412 



491 



1,452 



12 



329 



CONDAMNÉS 

è plut d'un an 
aatoriiéf 

iubir leur peine. 



13 



16 



24 



7 * 



14 



329 



1,781 



62 



97 



- 203 - 
MENT DE LA SEINE. 



VÉTBSUS 
ponr 


DÉTENUS 
pour dette 


DÉTENUS 
par 


PASSAGERS 


MSICBI 

mu- 

TAIUS 

ou 
merint. 


JEUNES 


DÉTENUS 




TOTAL 


TOTAL 
eiirfBAL 

dea 
deux 


dette 
RiTen l'ÉbM. 


eoren 

les 

putiodien. 


Betare 


cmu. 


PAA OOB9BCnOII 


riivnn» 
et aoeaiét. 


jveif 
etnontraniférét. 


PAi rutoa 
et par aeie. 


s 
1 

1 


i 
i 


[ 


r 

8 


l 


a 


[ 




Hom- 


1 


Si 

ï 


1 


p 


r 


•«9 


[ 


1 


iezea 

par 

priaon. 


15 


16 


17 


18 


i9 


90 


11 


It 


« 


fi 


ta 


96 


fT 


IB 


» 


30 


31 


3t 


» 


9 


» 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1,095 


9 


1,095 


» 


9 


» 


» 


» 


> 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


401 


» 


401 


9 


» 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


36 


9 


36 


S 


» 


> 


» 


3 


365 


» 


9 


9 


9 


49 


9 


3 




10 


3 


966 


969 


» 


» 


» 


» 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


437 


9 


437 


1 


» 


» 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


573 


9 


573 


9 


» 


» 


» 


683 


307 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


683 


307 


990 


9 


» 


83 


S 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 




9 


83 


5 


88 


1 


» 


83 


5 


687 


672 


9 


9 


9 


9 


49 


9 


3 


9 


10 


3,311 


1,Î78 


4,589 


i 


88 


1,359 


9 


9 


49 


3 


10 


4,589 




4,589 







— 204 — 



rrnblean TS* m. 



§ I. — PRISONS DU DÉPAB 

- BENSEICtMEMElVTS «nr rif\ 







PUNITIONS 








PRONONCÉES PENDANT LA DÉTENTION 




DÉPARTEMENT. 


ÉTABLISSEMENTS. 


(Règlement du 30 octobre 1841). 




CACHOT. 


MISE AU PAIN 

et à Teau 


TOTAL 








et autres punitions. 


des 






Hommes. 


Femmes. 


Hommes. 


Femmes. 


punitions. 


1 


s 


3 


4 


5 


6 


7 




Mazas (Maison tf arrêl cellolaire^. . . . 


142 


» 


» 


1» 


Ui 




Dépôt des Condamxés (La Roquette). 


» 


» 


102 


» 


m 




Maisox de Jcstice (La Conciergerie). 


7 


9 


» 


3» 


7 




Saint - Lazare (Maison d'arrèi et de 
correction) 


y» 


195 


» 


107 


m 


•etne 
















Madelosxettes (Maison d*arrôl et de 
correction^ 


389 
782 




» 


s 


389 


Sainte-Pélagie (Maison d'arrât et de 
correction) 


:& 




Saiitt-Dexis (Maison de répression).. 


127 


« 


» 


J» 


127 




Clichy (Prison pour dettes^ 


j» 


yt 


9 


» 


9 




Totaux 


1,447 


195 


111 


107 


1,860 






*'^ 


{42 


2 


18 




1 




1,860 


===H 



t05 — 



rEMENT DE LA SEINE. 

liMi|iUm*lve et SAHitoire pendant VmmwÊém û^mé. 



ÉTAT SANITAIRE. 



MALADES 

tant à l'iofirmerie 
qu'à Vhospice. 



Bonnes. 
8 



Ul 



13:5 



571 

612 
947 



3,990 



Femmes. 
9 



S,S7S 



431 
12 



«,715 



6,705 



JOOR.^ÉES 

d'infirmerie. 



Hommi 
to 



»,179 



3,648 



1,047 



11,459 

18,545 

910 



73,641 



Femmes. 
11 



98,799 



17,474 
80 



116,353 



189,994 



vÉcthis 

tant à l'infirmerie 

qu'à rhospice. 



Hommes, 
it 



19 
16 



to 

t3 
313 



394 



Femmes. 
18 



558 



51 



MOTBICXE 

des décès 

par 

iOO détenus 

pendant 

r année 

pour 

les den\ 

sexes. 

14 



113 



164 



1.84 
4.13 
6.81 

4.83 

4.16 

3.75 
44.33 



11,92 



NOMBRE MAXIMUM 

DES DÉTENUS 

que les prisons 

aient réunis 
pendant Tannée. 



Hommes. 
15 



1,139 



414 



125 



588 

685 
697 
123 



3,787 



Femmes. 

16 



1,157 



307 



1,466 



5^253 



STATIST PRIS. 



27 



— 208 — 



$ I. - PRISONS DU DÉPARTI 

T»ble«a H' IT. — RÉPARTITiaiV *m pr*4i 







NOMBRE 


PRODUIT 


PRODUIT 


NOMBRE 


llPÂRTE- 
MENT. 


ÉTABUSSKMENTS. 


DBS JO0RHÉB9 

es 


PB TR&TAIL. 


DU TRi 


ITAIL. 

g 


DV QkXH 

par Joamée 
de 


des détenu 
occupés 
pendant 






2 


i 


i 




travaU. 


laxrn^. 


1 


s 


3 


4 


6 


6 


7 


8 










tt. 0. 


fr. e. 


fr. 0. 




Mazas (Mainon d'arrêt cellulaire) 

1 


1247,996 


» 


62,798 71 


» 


» 25 


8O0 




Dépôt des condamnés (La Roqueite). 


99,826 


» 


51,490 23 


» 


«> 51 


32â 




Maison de justice (La Gondergerie). 


3.064 


» 


983 70 


» 


> 32 


10 




Saint-Lazare (Maison d'arrêt et de 
















correclion) 


810 


184,333 


1,009 » 


123,350 66 


» 67 


597 


Seine...! 
















1 


Madelonnettes (Maison d'arrêt et de 
correction) 


94,809 


» 


65,280 78 


9 


» 68 


306 




Sainte-Pélagie (Maison d'arrêt et de 
correction) 


89,li6 


» 


63,975 98 


u 


» 71 


288 




Saint-Denis (Maison de répression). 


142,692 


57,088 


52,405 98 


15,389 25 


» 33 


644 




Clicht (Maison pour dettes) (i) 


» 


9 


M 


» 


a 


• 




Totaux 


678,323 


241,421 


297,944 38 


138,739 91 


n 47 


2,976 






91 S 


.74i 


436.6 


«4 29 






(1) L« travail n'exista pM dans «atta prison. 













SO0 — 



MENT DE LA SEINE. 

la traTail de rannëe !••&. 



RÉPARTITION DU PRODUIT DU TRAVAtt 



niâita. 



K 9. 



LESnCPtl- 



10 



fr. e. 
2l,4lt 63 



24.997 12 



3> tl3 82 



59,100 79 



32,156 19 



33,457 82 



AVX DÎTIHOS. 






11 



31,448 77 



202,686 14 



fr. e. 
41,387 06 



26,493 11 



869 88 



504 58 



33,124 59 



30,518 16 



27,200 12 



§ 



fr. e. 



160,097 52 



64,754 29 



9,146 34 



73,900 63 



233,998 15 



436.684 29 



TOTAL 

égal A la 

répartie 

tt eontenae 

aaz 

colonnes 

9, 10, 11 et 11. 

13 



fr. o. 
62,796 71 



51,490 23 



963 70 



124,359 66 



65,280 78 



63,975 98 



67,795 23 



OBATinCillOlM 

pour le trarail. 



14 



436,684 29 



15 



If OKBRB DBS DÉTENUS 
occuris kv 81 DiciKimi 1865. 



ou ACCUSif. 



16 



262 



17 



» 


> 


> 


> 


» 


204 


» 


» 


9 


» 


» 


» 


JD 


> 


62 


204 



coRDAinrit. 



B 
B 

9 
.• 

18 



466 



484 



338 



10 



<t 
B 

i 

19 



361 



373 



2,008 



NOMBRE 
lU moaaarût 



r 

B 
.2 

10 



349 



» 63 



26 



248 



117 



365 



2,373 



2.819 



76 



200 



244 



958 



I 

11 



514 



190 



704 



STATIST. PRIS. 



§ II. - CHAMBRES ET DÉPOTS DE SÛRETÉ DES DÉPARTEMENTS 

DE L'EMPIRE. 

9ViM<Mra» •fMitfif^. — HOUTEIEKBIT de te p^putetiM» émm €luimbi 
et IDépètm de sArei^ des d^partementoy eeuiL de la 9ei»e exeeptëe. 



DÉPARTEMENTS. 



Aix 

AlSXE 

Allier 

Alpes (Basses) 

Alpes (Hautes-) 

Alpes-Maritimrs 

ARDfcCHE 

Ardennes 

Ariége 

AOBE 

Aude 

AVETRON 

Bouches-du-Rhone — 

Calvados 

Cantal 

Charente 

Charente-Inférieure . . 
Cher 

CORRÈZE 

Corse 

Cote-d'Or 

cotes-du-nord 

Creuse 

dordogne 

Doues 

Drohe 

Eure 

Eure-et-Loir 

Finistère 

Gard 

Garonne (Haute-) 

Gers 

Gironde 

Hérault 

Ille-et-Vilainb 

Indre 

Indre-et-Loire 

Isère 

Jura .• 

Landes 

Loir-et-Cher 

Loire 

Loire (Haute) 

LoiRE-lNFÉRIEORE 

Loiret 

Lot 

Lot-et-Garonne 



HOMVmi 

des 
Cham- 
bres 
et 
DépAti 

de 

•ûreté. 

t 



PRISONNIERS CIVILS 



37 

29 

22 

29 

23 

24 

32 

4 

23 

15 

26 

40 

19 

57 

20 

9 

6 

26 

12 

32 

25 

41 

23 

45 

24 

28 

32 

22 

33 

15 

17 

24 

32 

15 

12 

20 

29 

44 

31 

20 

25 

23 

13 

37 

26 

26 

31 



INCULPÉS. 



491 
309 
199 
120 
438 
563 

25 

61 
113 

34 
461 
901 
306 

93 
162 

83 
186 



187 
307 

43 
200 
303 
292 
450 
237 
326 

24 
197 
221 
508 
532 
303 
119 
246 
668 
347 
153 
175 
673 
119 
469 
254 
241 
6 



Dl PASSAOB. 



67 
86 
58 
17 
1 
28 
80 
6 
28 
13 
6 
56 
64 
55 
10 
25 
11 
20 
21 
» 
34 
100 
14 
35 
55 
41 
82 
27 
83 
» 
40 
26 
52 
58 
73 
13 
31 
107 
52 
18 
19 
107 
21 
46 
39 
27 



494 

96 

8i 

38 

230 

315 

246 

88 

98 

42 

103 

259 

369 

257 

37 

25 

154 

52 

28 

317 

147 

109 

37 

78 

80 

343 

1 

65 

98 

364 

82 

14 

63 

367 

184 

34 

146 

198 

69 

154 

20 

472 

54 

67 

58 

9 

57 



JOOmRÉBf 

de détention. 



« 



62 

10 

14 

6 

23 
31 
25 
22 
6 
10 
10 

8 
67 
12 

6 

29 
12 

9 
25 
16 
30 
12 
16 

9 
64 

» 
11 
18 

2 

5 

9 

22 
14 
69 

3 
14 
48 

9 
29 

8 
45 
10 

8 
12 

1 

5 



1,328 

888 

672 

317 

497 

1,139 

1,697 

167 

286 

217 

210 

746 

2,424 

591 

379 

219 

339 

353 

206 

317 

603 

454 

120 

406 

457 

1,042 

490 

348 

500 

1,218 

291 

346 

710 

1,463 

484 

186 

538 

1,251 

513 

424 

238 

1,668 

236 

558 

384 

544 

95 



PAMA- 

6BBS 

mili- 
taires 
et 



206 

137 

114 

30 

1 

69 

161 
34 
78 
30 
40 
68 

147 

127 
59 
36 
55 
51 
69 
25 
82 

141 
32 
81 
77 

187 
94 
45 

107 

2 

46 

46 

92 

143 

133 

22 

58 

218 

78 

64 

26 

234 

50 

54 

60 

58 

7 



H. 
9 



JOCI- 
5ÉBS 

de 
déten- 
tion. 

H. 
10 



249 
83 
53 
81 
94 
67 

482 
29 
22 
13 
28 
87 

436 
57 
31 
19 
31 
57 
18 
22 

343 
88 
27 
15 
85 

134 
53 
56 

328 
69 
36 
32 
84 

173 

107 
26 
54 
198 
59 
37 
23 
49 
21 
C8 
63 
19 
9 



évAftis 

ciTils 
ou militaires. 



I 

sr 



425 

196 

109 

102 

100 

139 

750 

29 

23 

42 

43 

305 

901 

79 

67 

24 

39 

131 

24 

22 

758 

98 

60 

36 

131 

166 

58 

67 

378 

106 

36 

47 

139 

387 

121 

48 

62 

285 

92 

38 

26 

62 

22 

103 

121 

50 

10 



12 



P«>PCLAriOK 

des Chambrer 

et népùts 

an l*' janvifT 

18GG. 



B 

I 

3 
13 



i» 



1 

47 



- 211 -. 



(Stiite du Tabkau unique.) 



DÉPARTEMENTS. 



Lozère 

IUi:«E-CT-L01RE 

ILàNCHE 

xMarxe 

' Marne (.Haute-) 

Mayenne 

Meqrtbe 

Mecse 

Morbihan 

! Moselle 

>J£VRE 

Nord 

[Oise 

' Orne 

Pas-de-Calais 

Plt-de-Dorb 

Pyrénées (Basses-).. 
Pyrénées IHabtes-). . 
Pyrénées-Orientales. 

Rhin (Bas-) 

Rhin (Haut-) 

Rhône 

Saône (H acte-} 

Saùne-et-Loire 

Sarthb 

Savoie 

Savoie (Haote) 

Seine-Inférieure.. . . 

Seine-et-Marne 

Seine-et-Oise 

Sèvres ïDeux-) 

Somme 

Tarn 

Tarn-et-Garoxne • . . , 

Var 

Vauclose 

Vendée 

Vienne 

ViENriE (Haute-) 

Vosges 

Yonne 



Totaux. 



HOHBBB 

dct 
Cham- 



D«p6t8 

de 
sûreté. 



24 
13 

4 
27 
25 
24 
24 
26 
61 
26 
25 
33 
33 
36 
35 
42 
42 
23 
16 
27 
25 
21 
27 
43 
36 
24 
33 
26 
30 
19 

7 
31 
10 
20 
16 
24 
32 

9 
24 
25 
30 



2,276 



PRISONNIERS aVlLS 



«cuLrit. 



63 
252 

74 
324 
371 
144 
215 
221 
270 
550 
216 
2,409 
436 
352 
222 
206 
272 
219 
296 
892 
595 
4,6il 
310 
316 
236 
235 
350 
1,316 
328 
782 

22 
392 
134 
167 
227 
200 
306 

69 

82 
232 
180 



31,655 



7 

35 
25 

109 
21 
19 
36 
41 
87 
77 
36 

332 
53 
80 
33 
37 
66 
54 
24 

131 
78 
2,127 
39 
42 
42 
25 
53 

286 
27 

139 
1 



21 
17 
25 
51 
15 
10 
47 
34 



6,325 



37,980 



»I PAStAW. 



68 

57 

26 

163 

2^ 

72 

180 

65 

247 

341 

206 

128 

39 

86 

309 

150 

82 

77 

34 

263 

417 

108 

65 

210 

127 

319 

194 

173 

423 

93 

109 

» 

19 

69 

ooS 

47 
16 
135 
108 
82 
37 



12,453 



9 

7 
12 
25 

4 
13 
33 
12 
127 
35 
32 
32 

3 
27 
40 
29 
27 
29 

8 
44 
33 
19 
10 
33 
38 
46 
42 
11 
57 

8 
16 



11 

30 
6 
» 

19 

18 

12 

4 



1,837 



14,290 



52,270 



JOOBRilS 

de détention. 



250 

312 

155 

573 

1,131 

234 

592 

466 

661 

1,557 

696 

5,181 

500 

529 

1,040 

480 

423 

398 

452 

2,063 

1,671 

6,458 

528 

828 

430 

596 

572 

2,148 

1,065 

1,173 

173 

371 

184 

275 

976 

347 

373 

216 

274 

456 

289 



65^685 



33 

41 

55 

176 

44 

31 

105 

101 

218 

170 

99 

945 

62 

129 

155 

93 

116 

109 

63 

290 

163 

4,555 

67 

128 

83 

68 

99 

430 

125 

204 

19 

63 

31 

37 

78 

48 

56 

37 

52 

71 

47 



13,310 



78,995 



FASSA- 






JODB« 


6BBS 






nias 


mili- 






de 


taires 






déten. 


et 






tion. 


mariât. 





H. 


U. 


9 


10 


21 


34 


27 


27 


24 


41 


100 


109 


48 


93 


47 


.%H 


1»8 


ISO 


111 


162 


148 


185 


187 


23<) 


69 


193 


65 


274 


29 


34 


26 


43 


132 


478 


24 


45 


33 


50 


58 


507 


66 


72 


128 


197 


52 


79 


73 


191 


43 


61 


249 


455 


78 


80 


66 


67 


42 


69 


18 


46 


204 


339 


132 


201 


16 


25 


24 


24 


28 


50 


36 


44 


224 


345 


28 


38 


47 


62 


21 


26 


47 


75 


12 


26 


109 


127 


7,205 


12,500 



évADis 

ciTils 

ou militaires. 



S* 

11 



10 



i 

3 

•o 
t 
8* 

12 



13 



porvLAnoR 
def Chambrei 

et Dépôts 

au 1*' jaDTier 

1866. 



13 



150 



14 



3 


» 


2 


» 


» 


» 


2 


» 


2 


» 


2 


» 


1 


» 


3 


» 


10 


1 


» 


» 


» 


s 


4 


» 


1 


9 


n 


1 


» 


» 


» 


» 


8 


1 


» 


» 


13 


1 


2 


J> 


4 


D 


» 


» 


» 


» 


1 


» 


2 


» 


4 


» 



16 



166 



— 2fft — 

S II. - CHAMBRES ET DÉPOTS DE SÛRETÉ DES DÉPARTEMENTS 

DE L'EMPIRE. 

Tmëlemu unim^e. — HIOIJirfilIEifT de Ëm p^patetien «m Chamlbm 
et Dëpèto de «Areté des départementM^ eeuiK de 1» Seine exeeptë*. 



DÉPARTEMENTS. 



Aix 

Aisne 

Allier 

Alpes (Basses) 

Alpes (Hautes-) 

Alpes-Maritihrs 

Ardèche 

Ardefcnes 

Ariége 

AURE 

Aude 

AVETRON 

BoucHES-DD- Rhône . . . 

Calvados 

Cantal 

Charente 

Charente-Inférieure . 

Cher 

CORRÈZE 

Corse 

Cote-d'Or 

Cotes- DU -Nord 

Creuse 

dordognb 

DOURS 

Drome 

Eure 

Eure-et-Loir 

Finistère 

Gard 

Garonne (Haute-) 

Gers 

Gironde 

Hérault 

1lle-et- Vilaine 

Indre 

Indre-et-Loire 

Isère 

Jura * 

Landes 

Loir-et-Cher 

Loire 

Loire (Haute) 

Loire-Inférieure 

Loiret 

Lot 

Lot-et-Garonne 



KOMBKI 

de« 
Cham- 
bres 
et 
Dépôts 

de 

sûreté. 

1 



37 
â9 



29 
23 
24 
3« 
4 
23 
15 
26 
40 
19 
57 
20 
9 
6 
26 
12 
32 
25 
41 
23 
45 
24 
28 
32 
22 
33 
15 
17 
24 
32 
15 
12 
20 
29 
44 
31 
20 
25 
23 
13 
37 
26 
26 
31 



PRISONNIERS CIVILS 



IRCOLpés. 



491 
309 
199 
120 
438 
563 

25 

61 
113 

34 
461 
901 
306 

93 
162 

83 
186 



187 
307 

43 
200 
303 
292 
450 
237 
326 

24 
197 
221 
508 
532 
303 
119 
246 
668 
347 
153 
175 
673 
119 
469 
254 
241 
6 



67 
86 
58 
17 

1 
28 
80 

6 
28 
13 

6 
56 
64 
55 
10 
25 
11 
20 
21 

» 
34 
100 
14 
35 
55 
41 
82 
27 
83 

» 
40 
26 
52 
58 
73 
13 
31 
107 
52 
18 
19 
107 
21 
46 
39 
27 



494 

96 

8i 

38 

230 

315 

246 

88 

98 

42 

103 

259 

369 

257 

37 

25 

154 

52 

28 

317 

147 

109 

37 

78 

80 

343 

1 

65 

98 

364 

82 

14 

63 

367 

184 

34 

146 

198 

69 

154 

20 

472 

54 

67 

58 

9 

57 



10 
14 

6 

» 
23 
31 
25 
22 

6 
10 
10 

8 
67 
12 

6 
29 
12 

9 
25 
16 
30 
12 
16 

9 
64 

» 
11 
18 

2 

5 

9 
22 
14 
69 

3 
14 
48 

9 
29 

8 
45 
10 

8 
12 

1 

5 



JODRNÉBS 

de détention. 



1,328 
888 
672 
317 
497 

1,139 

1,697 
167 
286 
217 
210 
746 

2,424 
591 
379 
249 
339 
353 
206 
317 
603 
454 
120 
406 
457 

1,042 
490 
348 
500 

1,218 
291 
346 
710 

1,463 
484 
186 
538 

1,251 
513 
424 
238 

1,668 
236 
558 
384 
544 
95 



206 

137 

114 

30 

1 

69 

161 
34 
78 
30 
40 
68 

147 

127 
59 
36 
55 
51 
69 
25 
82 

141 
32 
81 
77 

187 
94 
45 

107 

2 

46 

46 

92 

143 

133 
22 
58 

218 
78 
64 
26 

234 
50 
54 
60 
58 
7 



PASSA- 

OIBS 

mili- 
taires 

et 
marins, 

H. 



249 
83 
53 
81 
94 
67 

482 
29 
22 
13 
28 
87 

436 
57 
31 
19 
31 
57 
18 
22 

343 
88 
27 
15 
85 

134 
53 
56 

328 



32 

84 

173 

107 

26 

54 

198 

59 

37 

23 

49 

21 

1.8 

63 

19 

9 



JOUB- 

de 
déten- 
tion. 

H. 
10 



425 

196 

109 

102 

100 

139 

750 

29 

23 

42 

43 

305 

901 

79 

67 

24 

39 

131 

24 

22 

758 

98 

60 

36 

131 

166 

58 

67 

378 

106 

36 

47 

139 

387 

121 

48 

62 

285 

92 

38 

26 

62 

22 

103 

121 

50 

10 



âTADâs 

eirils 
ou militaires. 



I 
IS 



wprun« 
des Chatpbc 

ex rvpii} 
su 1" jiB. 1 



1 I 
1 ! 



. I 



- 2H ^. 



(Silice du Tableau unique.) 



DÉPARTEHËNTS. 



OZÈRE 

AI.VE-ET-L0IRE 

JWCHE 

ARXE 

ARSE ^ UaITE-) 

ATEXXÈ 

EDRTHE 

EBSE 

ORBIHAX 

OSELU 

ÉYRB , 

IR» 

5E 

tel 

is-de-Calais 

nr-OE-DoME , 

niffÈEs (Basses-).. 

RtSÉES (HaDTCS-).. 
lÉXÉES^^niENTALES. 

11.^ (Bas-) 

UJI !,HaDT-) 

lÔJfE 

6xE (Hacte-; 

ÔÎŒ-ET-LOIRE 

ETHB 

VOIE 

ToiE (Haute ) 

UL-bFÉRIEURE 

ixe-et-Marxe 

l>'E-ET-0l8E . 

TRES IDecX-) 

■lE 

R?î 

r.vet-Garo?cxe • . . . 

R 

OCLISE , 

ÎTDÉE 

:>•« 

î-xsE (Halte-) 

SCES 

WE 



Totaux. 



irOBBRB 

des 
Cham- 
bre» 

et 
Dépôts 

de 
sûreté. 

3 



24 
13 

4 
27 
25 
24 
24 
26 
61 
26 
25 
33 
33 
36 
35 
42 
42 
23 
16 
27 
25 
21 
27 
43 
36 
24 
33 
26 
30 
19 

7 
31 
10 
20 
16 
24 
32 

9 
24 
25 
30 



2,276 



PRISONNIERS aVlLS 



ncvLpis. 



3 



63 
252 

74 
324 
371 
144 
215 
221 
270 
550 
216 

2,409 
436 
352 
222 
206 
272 
219 
296 
892 
595 

4,6il 
310 
316 
236 
235 
350 

1,316 

328 

782 

22 

392 

134 

167 

227 

200 

306 

69 

82 

232 

180 



31,655 



7 
35 
25 

109 
21 
19 
36 
41 
87 
77 
36 

332 
53 
80 
33 
37 
66 
54 
24 

131 
78 
2,127 
39 
42 
42 
25 
53 

286 
27 

139 
1 
69 
22 
21 
17 
25 
51 
15 
10 
47 
34 



6,325 



37,980 



68 

57 

26 

163 

29 

72 

180 

65 

247 

341 

206 

128 

39 

86 

309 

150 

82 

77 

34 

263 

417 

108 

65 

210 

127 

319 

194 

173 

423 

93 

109 

» 

19 

69 

47 

16 

135 

108 

82 
37 



12,453 



7 
12 
25 

4 
13 
33 
12 
127 
35 
32 
32 

3 
27 
40 
29 
27 
29 

8 
44 
33 
19 
10 
33 
38 
46 
42 
11 
57 

8 
16 



11 

30 

6 

j> 

19 

18 

12 

4 



1,837 



14,290 



52,270 



jocbhIbs 
de détention. 



i 

5 

s 



250 

312 

155 

573 

1,131 

234 

592 

466 

661 

1,557 

696 

5,181 

500 

529 

1,040 

480 

423 

398 

452 

2,063 

1,671 

6,458 

528 

828 

430 

596 

572 

2.148 

1,065 

1,173 

173 

371 

184 

275 

976 

347 

373 

216 

274 

456 

289 



33 
41 

55 

176 

44 

31 

105 

101 

218 

170 

99 

945 

62 

129 

155 

93 

116 

109 

63 

290 

163 

4,555 

67 

128 

83 

68 

99 

430 

125 

204 

19 

63 

31 

37 

78 

48 

56 

37 

52 

71 

47 



13,310 



78,995 



PASSA- 






iooa- 


GERS 






KiK 


mili- 






de 


taires 






déten- 


el 






tion. 


marins. 





H. 


H. 


9 


10 


21 


34 


27 


27 


24 


41 


100 


109 


48 


93 


47 


53 


i)8 


ISO 


111 


162 


148 


185 


187 


236 


69 


193 


65 


274 


29 


34 


26 


43 


132 


478 


24 


45 


33 


50 


58 


507 


66 


72 


128 


197 


52 


79 


73 


191 


43 


61 


249 


455 


78 


80 


66 


67 


42 


69 


18 


46 


204 


339 


132 


201 


16 


25 


24 


24 


28 


50 


36 


44 


224 


345 


28 


38 


47 


62 


21 


26 


47 


75 


12 


26 


109 


127 


7,205 


12,500 



évADis 

civils 

ou nûlitairefi. 



10 



19 



13 



POPOLAnOR 

des Chambres 

et Dépôts 

au !«' janTter 

1866. 



43 



3 
2 
» 
. 2 
2 
2 
1 
3 
10 



13 

2 

4 



150 



14 



16 



166 



{Suite du Tableau L Maisons d'ahrêt, etc.) — 214 



DéPAR- 



TEHEMS. 



Arlése. 



Auke. 



Aude., 



AveyroB., 



■ouehe»- 
du-lfthÔBe. 



CalvAdM. 



VILLES 



où sont sitaérs 



les 



Ardennes . 



Gharlevilie 

Mézières 

Réthei (Cellolaire). 

Rocrol :. 

Sedan 

Vouzien . 



' Chambres et Dénôts de sûreté 
Militaires et Marins de pas- 



sage. 



iFoix , 
Pamiers , 
Saint-Girons , 
Chambres et Dépôts de sûreté.. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

^Troyes 

Arcis-sur-Aube 

l Bar-sur-Anbe (Cellulaire) 

f Bar-sar-Seine 

I Nogent-sur-Seinc 

I Chambres et Dépôts de sûreté.. 

Militaires et Marins de pas 
sage 



SCareassonne 
Castelnaudary 
LimoQx (Cellulaire) 
Narbonne 
Chambres et Dépôts de sûreté.. 
Militaires et Marins de pas- 
m^ 

/Rodet 

Espalion (Cellulaire) 

MiRiau.... : 

Saint-Affirique 

Villefranche 

Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



I 



Mar- 



[Maison d*arrêt. 



L seille.) 



— de correction 

delà Madeleine... 

jAix.... 

\Tarascon 

1 Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



Caen 

Baveux 

i Falaise 

I Lisieux 

Ponl-l'Evêque 

Vire 

' Chambres et Dépôts de sûreté. . 

MiliUires et Marins de pas- 
sage.. 



M01JTBMB1VV «Énr^RAIi D'BIVTBéB. 

ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1863. 

BÉIKTéGRÉS 



1er janvier 
186S. 



971 
IdO 



de l'état 

de 
liberté. 



197 
1 
143 
191 
2ilS 
163 



139 
lOJ 
217 



66 
13'J 
109 
123 



164 
127 
83 
186 



251 

104 

80 

85 

305 



2,252 

13 

» 

435 

3U 



572 
251 
111 
287 
SOI 
101 



48 



29 



643 
49 
34 



159 
93 
35 
65 
64 
28 



d'autres 
prisons 

ou 

lieux 

de 

détention. 



60 



13 



I 
104 



118 

58 

60 

7 

17 



1246 

376 



786 
149 



207 
12 
17 
27 
8 
14 



après 
éva- 
sion. 



10 



après 
transfè- 
remeot 

dans 

un 

hospice. 



11 



it 



TOTAL 



des 



BHTSéBS. 



13 



1 


219 


s 


38 


9 


237 


» 


193 


1 


255 


7> 


168 


9 


» 


» 


B 


» 


182 


J> 


114 


J> 


2^42 


» 


B 


» 


B 


5 


36îJ 


» 


lOi 


2 


150 


» 


134 


» 


136 


» 


» 


» 


B 


» 


221 


» 


150 


» 


83 


» 


293 


» 


B 


» 


B 


3 


383 


» 


162 


» 


140 


» 


93 


» 


322 


» 


B 


» 


U 


» 


3^4 


B 


3Xi) 


3 


» 


1 


1^ 


» 


494 


» 


B 


x> 


B 


» 


779 


» 


263 


» 


128 


3 


318 


1 


326 


B 


115 


B 


^ B 


8 


B 



14 



696 
92 
62 



226 
97 
37 
80 
75 



1« 

par expiration 

de 

la peinet 



15 



170 
1 
144> 
151 
901 
144 



132 

86 

221 



221 
72 
97 

99 
97 



19J 
117 

70 
332 



187 

106 

60 

63 

335 



3i5 



393 
204 



402 
175 

87 
199 
310 

71 



•fl 




o 




B 




S 




a 




» 




16 


17 


4i 




>; 




2ri 




iî« 




r^. 




19 




» 




V 


D 


58 




Mi 




46 




B 




B 




50 




13 




24 




2» 




8 




" 




JD 




39 




18 




10 




C5 









» 




40 




5 




4 




11 




33 





— 213 — 

ST DE CORRECTION DES DÉPARTEMENTS. 

H de sortie. — Effectif au t«' Janirler t9«0. 



■•VTBMiEinr «ÉHémAi 



3« 
par 

Rjdittement, 
>rdoiuiaDC* 
ie noQ-lien 
t par ordre 
1» ;'dttlorilé 
tdfflioistra- 
tive. 



13 

110 
8 



379 
53 



90 



16 



TRANSFÉRÉS 



au Bagne 

oa 

dons 

les Maisons 

«scntrales. 



i 

9 

91 



tl 



dans 
les Prisons 
départemen- 
tales. 



S3 



105 

71 
38 



9» 



14 



19 



dans 

des 

Hospices. 



iTA- 



Dis. 



D<S 



les 
pri- 



19 



TOTAL 
des 

SOSTIES. 



31 



350 


U 


217 


41 


m 


13 


137 


SO 


180 


33 



73 
121 
715 
134 

407 



180 
IfiC 
lit 
131 



191 
34 
40 
97 



138 
141 

66 



1,087 
161 



311 
114 
183 



! 

81 



169 
8 
41 

189 

89 



POPULATION 

au 

1er jaoTier 

1866. 



33 



3 

m 

3t 



11 



13 



JOliRNÉES 



déteutior. 



S 
B 
2 

35 



8J4I 
i,0i8 
l,iS) 
1,636 
11,700 
1,318 

1,010 

34,140 
3,115 

10,380 

15,615 
5,9i2 

17^1 
888 

419 

18,181 
3,891 
7,110 
4,411 
703 

109 

7,733 
1,018 
1,037 
3,199 
1^0 
317 

101 

4,685 

5,430 

1,379 

497 

110 

30,134 
4,956 

1,139 

139 

18,(84 
6,530 
7,093 
1,378 

750 



B 
g 

m 

36 



TOTAL 

des 
joiiaiBs 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et Dépôts 

par 
départe- 
ment. 



47,111 



123,670 



41,707 



15,191 



13,088 



30,978 



39,764 



PRIX 

■OTER 

de la 
dépense 

par 
journée 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et Dépôts 

par 
départe- 
ment. 
38 



fr. 
97 



81 



1 01 



1 61 



1 50 



1 U 



1 01 



{Suite du Tableau I. Maisons d'arrêt, etc.) 



H6 — 



DÉPAR. 
TEMENTS. 

1 


VILLES 

où sont situéis 
les 

PBISONS. 

S 


FOTOt 

a 

i«' Ja 

18C 

i 

9 

3 


MOirVCMKVT uimàMJLM. D'KVTBÉB. 




1 


àTion 
u 

nvier 
»5. 

4 


ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 


TOI 
de 

BRTR 

a 

S 
13 


•AL 

s 

s? 

5 

i 


1 

il 


sortis' 


del 

d 

libe 

T 
i 

5 


VEH 

'état 

e 

rté. 

i 

S 
6 


ART 

d'autres 
prisons 

ou 

lieux 

de 

détention. 


après 
éTa- 
sion. 


rrécRés 

après 
transfè- 
rement 

dans 

un 

hospice. 


Iliraïkn 




n 

7 


1 
i 
8 


o 
9 


10 

9 

9 
9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 

9 

» 
9 
» 
9 
9 
9 
9 

9 

9 
» 
9 
9 

9 

a 

9 
9 
9 

9 

» 
9 
9 
» 
9 
9 

9 

9 

9 
9 
> 
9 
9 

9 


n 

i 
11 


r 

S 

19 


17 


! 

Il 


CanUI 

1 

Charenle.J 

Charenle-J 
■ttrérieure] 

1 

Cher } 

1 

€orrè«e....< 

1 

Come < 

1 

C6le-d'Or J 


'Aurillac 


25 

10 

8 

4 

9 
» 

ao 

9 
17 
6 
9 

» 

4f 

8 

m 

19 

9 

40 

• 

> 
S3 

ii 

6 

» 

» 

«7 
17 
6 

B 

x> 

36 
95 
15 
30 
18 
» 

» 

1» 

76 
19 
6 

4 

B 

» 


19 
9 

1 
1 
x> 

9 

10 

9 

3 

4 
i 

9 
9 

5 

4 
9 
6 
4 
11 

9 
» 

10 

1 

9 

» 

> 

8 
3 

1 
» 

9 
» 

14 
9 

4 
1 

9 
9 

3 

13 

1 
1 
1 

9 

9 


155 
65 
67 
48 

9 
» 

988 

101 

9tl 

69 

75 

9 

9 

927 
104 
115 
149 
86 
140 
a 

» 

955 

133 
60 

9 
9 

i9i 

m 

39 

» 

364 
417 
978 
396 
449 

9 

» 

994 

151 
137 
66 
30 

9 
» 


13 
90 
13 
48 

9 
9 

J» 

16 
38 
14 
13 

9 
9 

13 
94 
99 

37 
19 

96 

M 
9 

30 
19 
6 

» 

> 

97 

96 

« 

• 

9 

13 
37 
94 

98 
30 

9 

» 

73 

91 

18 

10 

5 

9 
» 


97 

5 

31 

69 

9 
9 

114 

108 

13 

4 
95 

9 
9 

36 
34 

8 

79 

43 

139 

• 

» 

161 

48 

1 

» 

9 

90 
78 
30 

9 

9 

85 
499 
1 
6 
3 
» 

9 

139 

165 
79 
94 
43 

9 
9 


11 

4 
9 
3 

9 
9 

99 

9 

9 

9 
9 

8 

4 
1 

51 
9 

91 

9 
» 

7 
8 

» 

9 
9 

17 
15 
4 

9 
9 

3 
5 

9 

9 
9 

9 

9 

13 

41 
10 

i 

1 

9 
9 


9 
9 
9 

9 
9 

9 

9 

» 
9 
9 
9 
9 

9 

• 

> 
» 
9 
• 
» 

» 

9 
9 

9 
9 

9 

» 
9 
9 
* 

9 

9 

* 
9 
» 
9 
9 

9 

9 

9 
9 

9 
9 

9 

» 


9 

9 
9 

9 
9 

9 

5 

1 
9 

9 
9 

9 

9 

9 
9 
1 

9 
3 

9 
9 

r 

> 

9 
9 

9 

9 

9 

» 
9 
9 

9 
9 

10 

'1 

> 

9 
9 

9 

9 

9 
9 
9 
9 

» 


1 

9 
9 

9 
9 

9 

4 
1 
3 
« 

9 

9 

9 
» 
9 

3 

» 

9 
» 

9 

9 
9 
9 
9 

9 

9 
9 
9 
9 

> 
» 

6 

» 

» 

: 

9 

9 

9 

9 
9 

1 

» 

9 


189 
70 
98 

110 

9 
9 

407 
910 
996 
73 
100 

9 

9 

963 
138 
124 
993 
139 
979 

9 

9 

416 
181 
61 

9 
9 

919 
171 
59 

9 
9 

419 
856 
990 
339 
415 

9 
9 

496 

316 

916 

90 

73 

9 
9 


95 
94 

15 
U 

9 
9 

85 
31 
44 
14 
99 

9 
9 

91 

98 
93 
91 
91 

47 

9 
9 

37 

90 

6 

9 
9 

4i 

41 
9 

9 

9 

16 
48 
91 

98 
30 

9 
9 

86 

139 

98 
11 

7 

» 

9 


86 
45 
39 
59 

X 

9 

303 
53 
89 
54 
46 

9 
9 

194 
33 
75 
89 
33 

119 

9 
9 

907 
133 

43 

9 
9 

115 

î*7 
SO 

9 

9 

961 
319 
965 
963 
384 

9 

9 

40 

9B4 
134 
45 

35 

V 

» 


17 
17 
H 

8 

» 

9 

52 
7 
16 
10 
10 

9 
P 

ih 

6 
14 

26 

7 

19 
» 

» 

98 
10 

4 
» 

9 

23 
22 

5 
» 

B 

2 
12 

25 

27 
24 

JB 
9 

8 

117 
13 
8 
5 

9 
9 


t 

B 
B 

S 

B 

2 

> 
s 

1 
» 

> 

» 
> 

» 
1 

; 

13 

1 

B 

1 

B 

i 

3 

> 

B 
> 

2 

B 

B 
8 

» 


Mauriac 


Murât *. 


Saint-Flour 


1 Chambres et Dépôts de sûreté. 

Militaires et Marins de pas- 

^ sage... 


' Angoulème 


Barbezieux 


Cognac 


Confolens .' ; 


Kuffec 


Chambres et Dépôts de sûreté. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 


^La Rochelle 


Jonzac 


Marennes 


Rocheforl 


Saint-Jean-d'Angély 

Saintes 


Chambres et Dépôts de sûreté. 
Militaires et Marins de pas- 
^ sage 


Bonrges 


Saint-Amand 


Sancerre 


Chambres et Dépôts de sûreté. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 


Tulle 


Rrive 


Ussel.... 

Chambres et Dépôts de sûreté. 
Militaires et Marins de pas- 
sage • 


AJarcio . 


Bastia 


Calvi 


Corte 

Sartène (Cellulaire) 

Chambres et Dépôts de sûreté. 
Militaires et Marins de pas- 
sade 


( Maison d'arrêt et de 
Diion.< iuatice 


( — de correction 

Beau ne . •. 


Châtillon-sur-Seiue 


Semur .* ••• 


Chambres et Dépôts de sûreté. 

Militaires et Marins de pas- 

«affê 





— 817 — (Suite du Tableau I. IIIaisons d^arrét, etc.) 



■OlJirBHBinr «éXÉBAA 


DB 


•OBTIB. 
























PRIX 


















POPLLATIO.M 






TOTAL 


nOTBIl 








■^■^ 
















TRANSFÉRÉS 
























des 


delà 


























JOURNÉES 


iOVWKÉMM 


dépense 

joom^e 


3» 
pw 


aa Basne 


dans 


dan« 


àfi 


" 


dans 


TOTAL 


an 


de 


d« 

détention 


cqoittement. 
















Am~ 


1*' ianrier 






des 


do 


trdoDDADce 


on 


les Prisons 










les 


oe 


■ 














le ooo-lieo. 


dans 




dea 




tiÈ 


■ . 
















Prisons. 


détention 


t jHF ordre 
del'iutorité 


les Maisons 


départemen- 










Pri- 






1866. 


hÈnnnon. 


Chambres 


des 


aéoioisira- 

tJTe. 


centrales. 


tales. 


Hospices. 






sons. 


son Ti >>. 










et Dépôts 


Prisons, 
Chambres 


_^^ . 




























par 


et Dépôts 

par 
déparu- 


S 


•« 


a 


'n 


n 


3* 


'^^ 


*V 




■* 


B 


*V 


B 


*n 


B 


•« 


^^^ 


*ti 




1 


3 

1 


o 

i 


1 


1 

s 


i 

3 


1 


i 


i 


i 

3 


i 


1 


o 
i 


i 


1 


1 


1 


1 


ment. 


l 


•S 


3 


3 


? 


3 


? 


s 


_; 


I 


.« 


.* 


.8 


3 


3 


? 


.2 


? 




ment. 


»9 


ao 


21 


«3 


93 


94 


9?8 


1^ 


£ 


M 


99 

9 


30 

9 


31 


39 


83 


Si 


35 


36 


37 


3}* 


iS 


4 


3 


3 


09 


6 


3 


188 


9r> 


19 


8 


10,196 


9,713 




fr. c. 


9 


1 


\ 


1 


41 


5 


9 


i 


tj 


.. 


9 


9 


71 


95 


9 


1 


1,090 


878 




14 


1 


1 


9 


43 


3 


3 


1 


... 


T< 


9 


9 


99 


Ki 


7 


M 


l,6a2 


40fi 






16 


i 


S4 


9 


9 


1 


» 


11 


r 


i 


9 


» 


101 


19 


13 


9 


4^'»1 


867 


33,194 


i 90 


& 


s 


» 


» 


9 


9 


9 


*' 


^ 


V 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


379 


59 






3» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


1» 


tv 


n 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


67 


9 






H 


7 


70 


13 


9 


9 


10 


4 


*[ 


m 


9 


9 


419 


,76 


68 


19 


94,952 


5,^72 






iî 


3 


» 


» 


136 


17 


3 


1 


t' 


n 


1 


9 


914 


•98 


5 


3 


3,639 


468 






70 


7 


IS 


3 


45 


10 


5 


tM 


V^ 


II 


1 


9 


919 


41 


SI 


G 


5,682 


1,075 






4 


3 


3 


1 


17 


S 


9 


1 


IL 


J. 


9 


B 


77 


IT 


9 


1 


l,:tô2 


3.N4 


> 45,371 


07 


ii 


4 


7 


3 


35 


5 


1 


9 


If 


B 


9 


9 


103 


92 


6 


1 


1,572 


4J0 


a 


a 


» 


9 


9 


9 


9 


*■ 


V 


* 


9 


9 


B 


9 


B 


9 


949 


36 


\ 




» 


s 


» 


9 


9 


9 


9 


n 


" 


it 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


900 


9 


1 

1 


* 


» 


i 


7 


9 


45 


3 


B 


b 


^. 


ti 


9 


9 


967 


91 


3.^ 


» 


11,277 


1,025 


1 




13 


5 


9 


9 


88 


90 


1 


n 


1t 


M 


9 


9 


139 


31 


7 


i 


3,1>88 


l,fK>2 


1 




2U 


5 


3 


1 


36 


3 


1 


N 


1. 


IP 


9 


B 


124 


93 


1.» 


9 


5,386 


679 


i 




51 


10 


15 


46 


51 


4 


5 


a 


f 


tt 


9 


9 


911 


91 


31 


« 


8,357 


9,410 


F 




'5 


3 


3 


» 


73 


14 


6 


1 


1* 


41 


9 


9 


131 


95 


10 


9 


3,439 


5!>2 


58,065 


94 


S9 


5 


45 


9 


00 


13 


B 


H 


1 





» 


1 


957 


47 


55 


11 


14,937 


3,9U 






^ 


s 


» 


9 


9 


9 


B 


fi 


4- 


« 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


339 


55 


1 




c 


B 


» 


9 


9 


9 


9 


- 


" 


. 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


39 


9 






40 


4 


88 


3 


73 


6 


3 


i 


.^ 


)1 


9 


9 


413 


43 


56 


4 


U,606 


9,865 






2S 


4 


» 


1 


16 


1 


4 


9 


lï 


U 


9 


9 


176 


18 


17 


3 


3,954 


727 






8 

s 


9 


4 

» 


3 

9 


8 

9 


9 

9 


9 

9 


M 


« 


fi 


9 
9 


9 
9 


6;i 

9 


8 

9 


4 

9 


9 
9 


1,719 
355 


- 460 
49 


97,877 


9.^ 


a 


B 


» 


9 


9 


9 


9 


J> 


l.> 


" 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


3.142 


9 






31 


6 


15 


5 


36 


8 


4 


a 


j, 


n 


1 


9 


315 


43 


94 


10 


11,171 


3,480 






15 


5 


5 


9 


57 


10 


9 


I 


B 


■1 


9 


9 


174 


40 


14 


4 


4,482 


14t16 






8 


1 

B 


3 


9 
9 


16 

9 


4 

9 


9 
9 


>" 

N 


" 


t» 


9 

9 


9 


67 


10 

9 


1 

9 


» 

9 


1,190 
906 


154 
69 


33^U 


1 32 


B 


B 


» 


9 


9 


9 


9 


.h 


P 


Jf 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


263 


9 






63 


7 


71 


» 


46 


4 


2 


S 


r 


« 


9 


» 


447 


15 


38 


1 


11,59H 


9,197 






116 


15 


430 


10 


18 


9 


10 


b 


i 


F. 


9 


9 


889 


53 


62 


9 


95,112 


4,320 


1 




» 


» 


10 


1 


11 


9 


» 


!■ 


}/ 


u 


1 


n 


387 


36 


18 


9 


4,487 


913 


1 




52 
43 


3 
S 




9 
9 


35 
13 


9 
8 


9 
9 


1* 


43 


)5 
4< 


9 

9 


9 
9 


331 
442 


39 
30 


31 
91 


B 
1 


9,036 
5^040 


1,831 
1,015 


[ 6(î,7.]3 


77 


B 


B 


» 


9 


9 


9 


9 


* 


^ 


^' 


9 


B 


B 


9 


9 


9 


317 


3-4 


i 




S 


B 


» 


9 


9 


9 


9 


11 


ù 


JO 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


99 


9 






IGO 


39 


35 


9 


199 


37 


3 


n 


1/ 


" 


9 


1 


497 


85 


14 


4 


9,60S 


9,880 










49 


11 


9 


9 


3 






V 


1 


2 


339 


130 


99 


13 


19,fl06 


5.338 


1 




2Î 




8 


9 


61 


7 


3 




».' 


,. 


9 


B 


297 


98 


8 


1 


4,641 


71*- 


F 




11 




9 


9 


33 


3 


1 




*> 


ih 


9 


9 


92 


19 


4 


9 


1,K65 


367 


\ 48,437 


i il 


1^ 




3 


9 


33 


9 


9 




D 


U 


9 


9 


74 


9 


3 


9 


1^98 


34^ 


[ 




) 




> B 


9 


9 


9 


9 




P- '*? 


ïl 


9 


9 


9 


» 


» 


9 


603 


8â 


1 




■ 


B J 


» 9 


9 


9 


9 


9 


V 


D 


t> 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


758 


9 







stmst. ma. 



2» 



(Suite du Tableau L Maisons d*arrêt, etc.) — 218 — 



DÉPAR. 



TEMENTS. 



DonlM. 



Bare-el- 



VILLBS 



où sont fittt^s 



iM 



da-lV«rd. 



Crevffc. 



Saint-Brieuc 

Dinan 

Gaineamp (Gellulaire) 

Lannion 

Loudéac 

Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Miliuires et Marins de pas- 
sage 



jGuérel 

Aubusson 

I Bourganeuf. 

I GbamboD 

I Chambres et Dépôts de sftreté.. 
î Militaires et Marins de pas- 
sage 



lOVirSMBlVT UiMÉMMJé O'SHVBÉB. 



l*»" janrier 
t865. 



Dordosne. 



' Périgueux 

Bergerac 

Nontron 

Ribérae 

. Sarlat 

Chambres et DéDÔts de sûreté. 

Militaires et Marins de pas 
sage 



pas- 



! Maison d*arrèt 
et de Justice... 
—de correction.. 

jBaame * 

' Hontbéliard 

i Pontarlier 

f Chambres et Dépôts de sûreté.. 
Miliuires et Marins de pas- 
sage 



(Valence 

Die 

j Montélimarl 

Njrons 

) Chambres et Dépôts de sûreté 
' Militaires et Marins 
sage... 



Marins de pas- 



/Éyrenx 

[ Bemay 

\ Les Andelys 

1 LoQviers 

•\ Pont-Audemer 

I Chambres et Déoôts de sûreté. . 
f Militaires et Marins de pas- 
V. sage 



/Chartres 

à Chàteattdan 

1 Dreux 

l Nogent-le-Rotrou 

i Chambres et Dépôts de sûreté. . 
f Miliuires et MjuriiiB de pas- 
V sage 



33 
i06 
S9 
34 
VA 



ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 



de l'eut 
de 



liberté. 



183 

114 
1G6 



13 


190 


9 


194 


4 


f» 


9 


135 


5 


131 


B 


» 


» 


9 


6 


396 


30 


«3 


» 


183 


5 


913 


4 


167 


s 


9 


» 


» 


l.N 


406 


4 


104 


5 


141 


» 


63 


» 


» 


» 


9 


n 


944 


1 


16» 


3 


118 


4 


904 


10 


909 


9 


9 


» 


9 


33 


989 


9 


167 


4 


186 


1 


117 


> 


9 


» 


» 







89 



48 



d'autres 

prisons 

on 

lieux 

de 

détention. 



9S 
100 



190 
19 



167 
999 

36 

9 

10 



178 
» 
65 



119 
9 
67 
90 
78 



159 
9 

38 



91 



97 



3 
•6 



liim^ORÉs 



après 
éra- 



10 



11 



19 




TOTAL 
des 

BKXRtflS. 



918 
959 
153 
180 
61 



75 
100 
44 
36 



311 
140 
90 
135 
135 



408 

9K0 

9â0 

91 

180 



679 
104 
911 
67 



356 
179 
186 
994 



441 

169 
294 

143 



193 



107 
75 
39 
43 
31 



1» 

par expiration 

de 

la peine. 



912 
192 
115 
110 
45 



175 
ÎJ7 
67 
73 
74 



9â0 
197 
169 
180 
115 



359 



74 


906 


46 


105 


33 


115 


36 


190 


75 


909 



977 


53 


111 


W 


104 


9^ 


64 


16 


» 


s 


9 


• 



— SI 9 — [Suite du Tableau /. Maisons d*arrét, etc.) 



Hn'TBHBMV €iànàWLAMs 



12 



TRANSFÉRÉS 



auBagiM 

oo 

dons 

des Maisons 

ceatrale*. 



91 



les Prisons 

départsmsn- 

talss. 



i3 



I6S 
6 



ITO 

11 

104 

27 



67 
37 
103 
45 



24 



des 
Hospices. 



95 



31 



27 



10 



iu- 



TOTAL 
des 

SOITIIS. 



31 



991 
259 
150 
187 
63 



316 
146 
109 
133 
139 



503 
997 
939 
928 
181 



687 

116 

914 

64 



310 
181 
179 
930 
963 



448 
173 
236 
138 



ll.S 
86 



106 
81 
81 
43 
36 



100 
19 



16 



POPULATION 

an 

i«r Janvier 

1866. 



33 



64 



100 
15 
21 
18 



34 



14 



JOURNÉES 



uiTEnnoK. 



19,896 
5,419 
9,760 
3,002 
1,415 
454 

98 



3,193 

9,198 

964 



16,485 
3,778 
3,H99 
1,978 
4,479 
406 



14,196 
98,441 
4,759 
0,648 
6,060 
457 

9r70 



3,378 
4,993 
9,165 
1,042 

715 

96,619 
5,854 
5,712 

5,683 

9,038 

548 

89 



90,198 

3,039 

4,910 

1,890 

318 

67 



36 



37 



83,031 



M64\ 



u/xa 



aMt6 



3,948 

7,739 

5T7i 

'j^} T6,77i 
77' 



48,435 



16,451 



9 07 



1 19 



84 



1 19 



84 



90 



(SiOte du Tableau L Maisons d'arrêt, etc.) — 218 — 



DâPAR- 



TEHBNTS. 



Dordogae. 



Eure. 



nixBs 



où sont fita^et 



IM 



du-nrord. 



Creiiffc. 



Saint-Brieuc 

Dinan 

\ Gttin^iimp (Cellulaire) 

) Lannion 

V Loudéac 

I Chambres et Depuis de sûreté. . 
^ Miliuires et Marins de pas- 
sage 



fOuéret 

Aubusson 

\ Boarganeuf. 

' Cbambon 

I Chambres et Dépôts de sftreté.. 
' Militaires et Marios de pas- 
sage 



MOirrSMBlVT UéméMMJé OfSHVBÉK. 



\*' janrier 
1865. 



'Périgncux 

Bergerac 

, Nontron 

I Ribérac 

Sarlal 

Chambres et Dépôts de sdreté. 

Miliuires et Marins de pai 
sage 



, (Maison d*arrèi 

[ Besancon.. . .} et de jnstice. 
l (— deconcction 

I Baume * 

/Montbéliard 

JPontarlier 

f Chambres et Dépôts de sftreté.. 
[ Militaires et Marins de pas- 
\ Mge 



Valence 

Die 

Montélimart. 
NTons . 



I Chambres et Dépôts de sflrctc' 
' Militaires et Marins de 



sage.. 



pas- 



/Étrcux 

I Bernay 

I Les Andelys 

1 LouTîers 

'\ Pont-Audemer 

I Chambres et Déoôts de sûreté.. 
[ Militaires et Marins de pas- 
V sage 



/Chartres 

L Chàteaudun 

1 Dreux 

{ Nogent-le-Rotrou 

i Chambres et Dépôts de sûreté.. 
f Miliuires et Marins 
\ sage 



de pas- 



sa 

106 
39 
34 
18 



ENTRÉS PENDANT L*ANNÉB 1865. 



de l'eut 

de 
liberté. 



183 
159 
114 

106 



8S 



13 


190 


34 




124 


32 




99 


18 




133 


26 




131 


32 




» 


» 




9 


4 




316 


84 


30 


53 


16 




183 


82 




S13 


43 




167 


31 




» 


B 




» 


» 


IK 


486 


65 




104 


16 




14» 


85 




es 


16 




9 


» 




» 


a> 


17 


244 


53 




169 


45 




118 


24 




304 


30 


10 


909 


57 




» 


» 




9 


» 


33 


289 


48 




167 


33 




186 


41 




117 


24 


B 


9 


9 


9 


» 


9 



d'aatres 
prisont 

ou 

lieux 

de 

détention. 



95 
lOO 
39 
H 
2 



120 
12 



167 
223 

36 

9 

10 



175 
» 
65 



112 
9 
67 
20 
78 



182 

2 

38 

26 



oprès 
éra- 

SiOD. 



21 



11 



8 
•6 



\ 9 91 9 • 

I III 



12 



TOTAL 
des 

BRXRtflS. 



n 

i 

13 



218 
252 
153 
180 
61 



75 
100 
44 
36 



311 
140 
90 
135 
135 



498 

280 

âO 

21 

180 



672 
104 
211 
67 



179 
186 
224 



441 
169 
234 
143 



i 

3 
S 

14 



123 



60 
32 
90 
36 
33 



107 
75 
32 
43 
S» 



1» 

par expiratioD 
dt 

la peine. 



9 

75 


9 

3n 


32 


m 


44 


104 


ao 


64 


9 


9 


9 


s 






— 221 — {Suite du Tableau /. Maisons i/arrèt, etc.) 



■ovvsxmT ^^nénjkJL dk sobtiv. 



TRANSFÉRÉS 




4 

10 

4 



97 

4 



IH 



15 

29 

7 

3 

7 



315 
33 
33 
63 
16 
118 



137 

3 
10 



41 
13 
15 
11 

:i3 
11 



«a Bagn« 

ou 

dans 

les Maisons 

centrales. 



SI 



54 

K 

93 

6 

5 



74 



les Prisoiu 

départemen- 

talet. 



rt 



iS 



16 



91 

i 
1 
3 



168 
3 
3 
4 
1 
S4 



iOO 

29 



149 

7 
â 

fO 

1 
9 



16 



it 



13 



t.N3 
51 
31 
50 



520 
6i 

es 

31 
31 



Si 



dtnt 

dei 

Hotpices. 



S5 



50 


18 


130 


3V 


67 


8 


11 


1 



S6 



iik- 



S8 



30 



TOTAL 



3t 



4i 

S97 
611 
S08 
3tl9 
160 



930 
35» 
I3â 
171 



834 
117 
163 
145 



130 
1^8 
48 
43 
100 



1,570 

87 

HK 

lOt 
39(i 



1,00S 

454 

146 

86 



594 
US 
89 
150 
S50 
S14 



POPULATION 

au 

i«r jsoTÏer 

1866. 



33 



T7 
493 
67 
56 
43 



S06 
40 



379 
99 
54 



336 

17 

34 

S3 

4 



131 



S66 
40 
34 
31 
98 
70 



U 

101 
19 
16 
13 



9S6 
3 
8 
7 
9 
15 



100 

55 

10 

5 



JOURNÉES 



d« 



DéTINTIOll. 



35 



2,079 

13,794 

S9.095 

3,039 

4,657 

3,S31 

81 

878 

Si,98(; 

ll,î?88 

S,360 

S,83i 

730 

747 



17304 



.%991 

4^39 

5,678 

S91 

74 

14,73S 
3,195 
1,943 
1,45(1 
1,467 
346 

47 

79,(197 
S,58i 
S,i09 
S,0»9 
3,045 
5,678 
710 



41,491 
15,901 

Sr^ai 

1381 
1,463 

387 

93r'>83 
9,837 
9,8r>ft 
93^8 
6,989 
4,736 
484 

ISl 



36 



TOTAL 

des 
jouBiriBfl 

de 
détention 

des 
Prisons. 
Chambres 
et D^pAts 

par 
départe- 
ment. 

37 



S65\ 



14,478\ 
899 
675/ 
8<)!>( 
S,994> 
1,471)1 
133\ 



PRIX 

MOTBH 

delà 
dépense 

par 
jonrnéa 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et DépôU 

par 
départe- 
ment. 
38 



7530s 



3,909 

131» 

4S 

S19) 60,0i8 
6 



18313 
1,1081 

I3S? ^'^"^ 

46' 



S6374 



fr. o. 
88 



86 



118300 



70310 



70,579 



88 



1 07 



80 



95 



93 



{Suite du Tableau L Maisons d'arrêt, etc.) — 222 



DÉPAR. 



TEMENTS. 



indre. 



■■ère. 



jrura. 



liMiiles. 



liOtr- 
et-Cher. 



EiOlrc... 



VILLES 



yù sont situées 



les 



Châteauroux 

Issondun 

La GiiAtre 

Le BUnc 

Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



I Tours (Cellulaire^ 
Chinon 
Loches 
Chambres et Dépôts de s&reté.. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



f Grenoble 

Bourgoin 

Saint-Marcellin 

[Vienne , 

) Chambres et Dépôts de sflreté.. 
' Militaires et Marins de pas- 
sage 



f Lons-le-SaalnierrCellalairc).. 
, Dôle 

Arbols 

Saint-Claude 

Chambres et Dépôtsdesùreté.. 
^ Miliuires et Marins de pas- 
sage 



i Mont-de-Marsan 
Dax 
Saint-Seyer 
Chambres et Dépôts de sflreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



/Blois 

k Romorantin 

; Vendôme .. 

\ Chambres et Dépôts de sûreté.. 
f Militaires et Marins de pas- 
\ Mge 



/ Saint-Etienne 

l Montbrison , 

1 t;oanne , 

* * \ Chambres et Dénôts de sûreté. 
f Militaires et Marins de pas- 
\ sage 



Iioire 
(Hante-). 



Le Put 

Brionde 

Yssengeanx 

Chambres et Dépôts de su reté. . 
Militaires et Marins d« pas- 
sage 



MOlJirKMEIffT «lÊMÉRAIi D^BItTKÉB. 



!•' jnnTÎer 
1865. 



102 
17 
17 
49 



130 
28 
23 



ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 



vàaniQKàs 



de l'état 

do 
liberté. 



174 
131 
83 
72 



961 
76 
41 



3tÛ 
191 
129 
301 



251 

92.'$ 
S72 
118 



336 
130 
116 



i,33:i 

27U 
31 



397 
97 

163 



1»} 
2i 
21 
45 



17 



379 
49 
51 



d'autres 
prisons 

ou 

lieux 

de 

détention. 



143 
16 
8 

90 



201 
119 



50 



303 
901 

60 



160 
95 
9» 



36 



90 



10 



12 



TOTAL 



des 



BHTRÉES. 



13 



316 
147 
91 
92 



467 
197 
64 



579 
230 
164 



axa 

99H 
972 
190 



385 

283 

89 



497 
loti 
143 



1,417 
317 
351 



406 
156 
191 



191 

96 

9 



207 
35 

9(: 

59 



104 

43 



301 
53 
55» 



par expiration 

de 

la peine. 



906 
94 

es 

41 



931 
190 
38 



380 
149 



194 



194 
191 
73 



306 
171 
65 



354 
36 



1,228 
l(:6 
221 



957 
133 
150 



— Sf3 — {Suite du Tableau 1. Maisons D'ARRftr, ne.) 




{SuiU du Tableau I. Maisons d'arrêt, etc.) — S4 



DÉPAR- 



TEMENTS. 



TILLES 



où tont titiié«t 



les 



Nantes 

Ancenis 

Ghâteanbriant 

liOlre- J Paimbœaf 

iBférteare ) Savenay 

Chambres et Dépôts de sûreté.. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

Orléans 

Gien 

Montargis 

Loiret < Pithiviers 

Chambres et Dépôts de sûreté.. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

Cahors 

Figeac 

m^4 ) Gonrdon 

^* ^ Chambre» et Dépôts de sûreté. . 

Militaires et Marins de pas- 
sage 

Agen 

Marmande 

«A* Aé 1 Nérac 

cil»!À»A { Villeneuve-sur-Lot 

i»»roBBo. 1 Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

iMende 
Florac 
Marveiols 
Chambres et Dépôts de sûreté- 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

/ Angers (Cellulaire) 

[ Beaugé 

\ Beaapréau (Cellulaire) 

Iialme. J^holet 

et-i^ire. Ijj;-"^;;;;;;;;;;;;;;;;::;;; 

f Chambres et Dépôts de sûreté., 
l Militaires et Marins de pas- 
\ sage 

Saint-LÔ 

Arranches 

Cherbourg 

Coutances 

Mortain 

Valognes 

Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et MariBs de pas- 
sage 



MOITTEMEIVT jtOméMMMé VBiméE. 



ier Janvier 
IS65. 



193 
il 
7 
16 
35 



46 



17 



ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 



de réuit 

de 
liberté. 



1^3 
150 
195 
106 
415 



581 
99 

100 
55 



15f 
S21 



116 
190 
60 
87 



90 
40 
laj 



683 

118 

56 

907 

186 



105 
109 
207 
91 
86 
Si9 



539 

23 
17 
51 



117 
23 
5 
17 
3S 
18 



35 

48 
229 
29 
18 
76 



d'autres 
prisons 

ou 

lieux 

de 

détention. 



316 
12 

4 

2 

90 



56 



175 



207 
6 
11 

1 

95 

1 



122 

47 
6 

48 
6 



2i 



BtflHTiORÉS 



après 
éra- 



après 
transf è • 
rement 

dans 

nn 

hospice. 



11 



12 



TOTAL 



des 



BRTRtflS. 



13 



1,819 
163 
199 
108 
505 



112 
174 
91 



207 

S21 

90 



292 
224 



109 



126 

4J 

121 



12i 
67 

208 
326 
187 



227 
157 
213 
139 
92 
219 



14 



556 
25 
24 
18 
65 



161 
26 
6 
17 
54 
18 



93 
64 
265 
56 
20 
77 



1» 

par expiration 

de 

la peine. 



18 



1,331 

75 

117 

68 

997 



90i 

61 
80 
46 



129 
147 

37 



123 
129 

38 



109 
27 
101 



75 
66 

13 

122 

119 



147 
64 

121 
57 
«0 

148 



— Sf5 — (Suite du Tableau I. M aisohs dUrrét, etc. 



■ovTBmniT «Bir<RAi< »■ 




.«■ 


« 






















PRIX 




















POPULATION 






TOTAL 


























TRANSFÉRÉS 






















des 


de la 


























iOURNÉBS 


JOtBHllS 


dépense 
par 


9b 












ifk' 


niof- 
»ii 


TOTAL 


au 






do 


par 


an Bagne 


i». 


dar* 




dans 










.d. 


déten^on 


journée 


iquument, 


on 














At-' 


l*r janTier 






des 


do 




les Prisons 








les 


Or 


^" 












détention 


de Bon-liM, 


dans 






des 


Dis. 
















Prisons, 


«pir ordre 

de l'autorité 

•dmiinstra» 

tire. 


les Maisons 
centrales. 


taies. 


Hospices. 




Pri- 
sons. 


SOITIBS. 


1866. 


DtfTnCTIOlf. 


Chambres 
et Dépôts 


des 
Prisons, 
Chambres 


-^^..-i-— . 


.— *^-;--^-, 


. ^,^ 


N,^^ 




^^-^ 




. ^-m~. 




_, 


—- i»^ 


^-^^ 




■V--.-— 


par 


et Dépôts 


S 


? 


n 


•« 


n 


*<ti 


H 




BB 




BB 


? 


ts 


•4 


ta 


*ti 


H 


•n 


départe. 


par 
départe- 
ment. 


2 
f 
• 


5 
S 




§ 


i 


5 
S 




• 

1 


1 


• 

1 


i 

8 


1 

9 


1 

• 




1 

S 


i 

? 


o 


g 

B 


ment. 


i& 


iO 


SI 


99 


93 


94 


95 


96 


97 


£ 


— 


30 


31 


39 


33 


34 


35 


36 


37 


38 


J*7 


14 


101 


19 


997 


19 


5 


9 


9 


9 


6 


1 


1,799 


519 


913 


60 


70,043 


17,911 






31 


8 


. 4 


» 


40 


6 


3 


4 


1 


9 


9 


9 


155 


99 


19 


3 


4,506 


408 


1 




31 


B 


3 


1 


41 


5 


9 


1 


9 


9 


9 


9 


199 


91 


14 


1 


4,597 


314 


1 


fr. 0. 


n 


7 


5 


3 


94 


7 


4 


9 


9 


9 


9 


9 


190 


99 


4 


3 


9,493 


637 


i 119,096 




51 


8 


90 


5 


196 


9 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


497 


63 


13 


6 


9,157 


*;^^ 


71 


> 


a 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


558 


54 


1 




s 


> 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


.9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


103 


9 


1 

i 




145 


il 


15 


15 


107 


14 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


696 


86 


88 


19 


9M59 


5,739 




âS 


5 


1 


9 


94 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


119 


14 


7 


1 


9,715 


392 


j 




15 


6 


7 


B 


40 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


174 


99 


5 


9 


3,763 


Oi» 


/ 




19 


< 


S 


S 


99 


4 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


90 


14 


6 


9 


1,642 


186 


44/)40 


f 02 


» 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


304 


60 






> 


9 


9 


9 


9 


9 


U 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


191 


9 






48 


5 


18 


8 


18 


a 


1 


9 


» 


9 


1 


9 


917 


43 


41 


10 


13,675 


3,.9t0 






19 


a 


17 


» 


36 


5 


5 


3 


» 


9 


9 


9 


994 


4i 


16 


1 


4,645 


592 






18 

» 




9 

9 


t 


93 

9 


9 

9 


1 

9 


. 9 

9 


1 

9 


9 
9 


9 
9 


9 
9 


89 

9 


13 

9 


9 

9 


1 

9 


9,600 
586 


983 

37 


90,398 


98 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


50 


9 






i2 


15 


89 


16 


60 


8 


1 


1 


9 


9 


9 


9 


S85 


79 


49 


8 


15,573 


3,666 






33 


4 


15 


9 


69 


4 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


941 


49 


19 


1 


6,995 


1,467 






G 


1 


2 


» 


96 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


79 


13 


6 


9 


9,968 


169^ 




i-O 


31 


» 


5 


1 


4i 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


115 


99 


6 


9 


3,439 


815^ 


35^1 


• 


> 


s 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


107 


5 






B 


» 


» 


D 




9 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


954 


9 






8 


3 


8 


9 


4 


9 


a 


9 


» 


9 


9 


» 


199 


95 


16 


9 


6,475 


1,586 


V 




7 


» 


» 


9 


8 


1 


9 


9 


» 


9 


» 


M 


49 


5 


8 


9 


1,109 


75 


J 




fi 


2 


» 


1 


19 


1 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


196 


10 


11 


3 


3,970 


906 


19,748 


1 48 


» 


« 


B 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


960 


33 




B 


a 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


44 


9 






105 


14 


109 


94 


69 


8 


7 


9 


9 


9 


r; 


1 


860 


147 


126 


33 


46,167 


11,069 






13 


i 


3 


» 


38 


10 


1 


» 


9 


9 


9 


9 


130 


98 


9 


ft 


3,116 


6^9 






s 


a 


x> 


» 


9 


9 


1 


9 


» 


9 


9 


9 


67 


6 


1 


9 


596 


lOli 






S2 


3 


5 


9 


59 


4 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


917 


19 


11 


9 


4,351 


437 






3i 


4 


66 


15 


119 


«9 


3 


4 


9 


9 


9 


» 


337 


69 


14 


1 


6,M09 


l,à77 


78,790 


95 


32 


4 


4 


9 


98 


3 


9 


9 


9 


» 


» 


» 


183 


18 


16 


2 


3,945 


377 






» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


319 


41 






» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


97 


9 






13 


S 


59 


93 


13 


7 


1 


2 


9 


9 


1 


9 


9)1 


96 


41 


91 


18,889 


9^1 






SO 


5 


8 


4 


58 


91 


4 


4 


9 


9 


9 


9 


154 


60 


13 


10 


^144 


9,798 






35 


S3 


8 


43 


67 


95 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


999 


979 


11 


8 


6,696 


6,043 






18 


8 


38 


16 


99 


9 


9 


9 


9 


9 


3 


1 


139 


51 


14 


10 


41:97 


8,9.^•8 






13 


4 


9 


9 


99 


6 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


95 


SO 


3 


9 


9,700 


424 


66;998 


€0 


36 


7 


9 


9 


41 


16 


9 


a 


9 


9 


9 


9 


917 


74 


13 


6 


4,678 


9,900 






» 


jp 


i> 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


•155 


54 






» 


a 


» 


9 


9 


9 


9 


. .| 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


41 


9 














i 


■ 






1 

























tuTin. nus. 



90 



(Suite du Tùbleau I. Maisons d*arr^, etc.) — 226 — 



DÉPAR. 



TBMENTS. 



TILLES 



où «ont litnées 



i™^»l-| iastice, 

I Ungres 
\ Vassy. . 

f Chambres et Dénôts de sAretè . . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



■earthe. 



Meaaic. 



■anellr. 




(Haaie-). 



iUval. 
Ghàteau-Gonthicr, 
Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



/ Nancy 

( Vie 

1 Lunéville (mixte) 
; Sarreboarg. 
• \ Toul 



i Chambres et Dépôts de sAreté, 
f Militaires et Marins de pat 

iBar-Ie-Duc 
Saint-Mihiel 
Montmédy 
Verdun , 
Chambres et Dépôts de sûreté., 
Militaires et Marins de pas 
sage 



S Vannes 
Lorient 
Ploérmel (Cellalaire) 
NapoléonTille 



i Chambres et Dépôts de sûreté, 
f Militaires et MTarins < 

I 

Maison de correction.. 
d*arrèt et de 

justice 

Briey 

Sarppguemines 

Thionville 

' Chambres et Dépôts de sûreté 
Militaires et Marins de 



— 287 — {Suite du Tableau L Maisons d'arrêt, etc.) 



■•IJVBMEMT fiéinÊBAIi DB 


•OKTIB. 


















PRU 

MOYEN 














^^^^^^^ 


, 






POPLXATION 






TOTAL 










■^^" 


^^^^^^ 










TRANSFÉRÉS 






















des 


delà 


























JOURNÉES 


iouurfss 


dépense 

par 
journée 


par 


«u B««iie 


dans 


dan* 


iv.- 


DÉCÈ- 
DES 

dans 


TOTAL 


au 


de 


de 
détention 


^ttfmcBt, 
1 Bon-lifu 


on 
dans 


les Prisons 


de« 




D<S. 


les 
Pri- 
sons. 


des 


1er janrier 






des 
Prisons, 


de 

détention 


pv ordre 
1 lautorité 
bicistra- 


les Maisons 
centrales. 


départemen- 
tales. 


Hospices. 




SORTIES. 


1866 


aimiTiufi* 


Chambres 
et Dépôts 


des 
Prisons, 


tive. 




























par 


Chambres 

et Dépôts 

par 


e 


^ 


8 

o 


-S 


B 


1S 


o 


•■1 


D3 


3^ 


aq 


S 


" ^ 


7 


o 


? 


a 


f? 


déparle- 


i 


r 
1 


1 


2 


5 


S 

i 


f 


1 


5 

• 


S 


5 
1 


1 


f 


? 


I 


? 


f 


ment. 


départe- 
ment. 


!L 


20 


21 


99 


93 


94 


95 


96 


97 

9 


98 

9 


99 

4 


30 
9 


31 


39 


33 


34 


35 


36 


37 


38 


33 


7 


3 


3 


80 


94 


3 


413 


107 


104 


79 


41,701 


97,450 






7i 


7 


6 


4 


191 


91 






9 


9 


» 


9 


383 


84 


95 


6 


11,406 


^fioa 






on 


17 


5* 


10 


131 


57 


11 




9 


J» 


9 


9 


700 


990 


75 


16 


93,899 


•5,191 




tt. e. 


1» 

31 


S 


7 
6 


» 
1 


18 
!» 


6 
10 






9 
9 


9 

9 


9 
9 


9 

9 


101 
915 


34 
59 


10 
18 


9 

4 


9,837 
5,635 


1,118 
1,175 


193,700 


41 


B 


9 


» 


» 


» 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


«73 


176 






9 


9 


» 


9 


» 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


313 


9 






'J 


B 


1 


» 


11 


9 






9 


9 


9 


9 


193 


90 


19 


5 


4,006 


945 






i'. 


3 


49 


33 


M 


6 






9 


9 


9 


9 


198 


49 


15 


1 


9,469 


481 






ï> 


4 


8 


115 


78 


8 






9 


9 


9 


9 


995 


156 


99 


4 


7,465 


9,913 


97,431 


1 13 


iî) 


S 


4 


9> 


91 


7 






3 


9 


9 


9 


997 


43 


90 


4 


6,787 


1,654 




> 


* 


a> 


» 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1,131 


44 






« 


B 


» 


» 


» 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


936 


' 9 






., 


13 


40 


6 


43 


4 






9 


9 


9 


9 


371 


93 


40 


99 


16,0«7 


6,5S9 






'î3 




9 


9 


36 


3 






9 


9 


> 


9 


134 


93 


19 


1 


9,891 


451 






•0 


â 


1 


9 


99 


7 






9 


9 


9 


9 


979 


39 


90 


9 


6,858 


921 


3ft,005 


1 05 


n 


9 


» 


» 


n 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


«* 


31 


s 


9 


» 


» 


» 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


53 


9 






77 


16 


304 


58 


19 


1 






» 


» 


6 


1 


1^03 


698 


169 


40 


51,935 


15,819 


1 




3;•^ 


i 


7 


1 


9H 


5 






9 


9 


1 


9 


159 


19 


15 


9 


3,694 


507 


1 




a 


1 


95 


8 


59 


14 






9 


9 


9 


9 


944 


47 


11 


8 


5,351 


971 


1 




* 


5 


3 


4 


5 


5 






9 


9 


9 


9 


196 


37 


8 


9 


4,883 


851 


89,840 


96 


17 


s 


4 


3 


45 


16 






9 


9 


9 


9 


139 


35 


11 


4 


3,751 


1,097 


' 




Jl 


9 


» 


» 


» 


9 






9 


9 


9 


» 


9 


» 


9 


9 


599 


104 






D 


» 


» 


V 


» 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


991 


9 






li 


3 


17 


9 


37 


4 






9 


9 


1 


9 


310 


63 


51 


17 


90,975 


5,936 






8 


3 


95 


3 


7i 


9 






9 


9 


9 


9 


937 


6S 


19 


7 


6,006 


1,19!I 






i 


i 


3 


D 


38 


11 






1 


9 


9 


9 


904 


98 


15 


1 


4,791 


69» 






l(i 


1 


8 


1 


37 


10 






9 


9 


9 


9 


915 


47 


18 


9 


6,360 


1.018 


46,n3 


97 


» 


9 


B 


» 


» 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


466 


101 






» 


9 


» 


9 


9 


» 






9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


169 


9 






3») 


ii 


93 


n 


» 


9 






"9 


9 


9 


1 


437 


194 


78 


98 


97,597 


10,516 






: (Ol 


39 


18 


4 


Itt 


14 






9 


9 


1 


9 


37i 


188 


16 


14 


7,813 


5,913 






1 ^» 


10 


7 


» 


36 


99 






9 


9 


9 


9 


154 


59 


14 


9 


4,940 


1,478 






; 13 


1 


6 


6 


41 


. 7 


16 




9 


9 


1 


9 


917 


36 


4 


9 


9,475 


960 


68,385 


SO 


£ 


» 


» 


» 


■ 


9 






9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


660 


918 






' 


X 


» 


» 


9 


9 




9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


185 


9 






' 


JG 


9 


18 


1 


* 7 




9 


9 


9 


9 


1 


349 


976 


190 


• 

49 


39,873 


16,414 






m 


) I 


193 


9 


189 


9 






9 


9 


9 


9 


773 


9 


66 


9 


19,750 


9 


1 




i 


1 ) 


> 7 


2 


39 


10 






9 


9 


» 


9 


997 


35 


17 


1 


5,995 


940| 






7 


i 2 


) 3 


» 


53 


9» 






9 


9 


» 


1 


499 


94 


9.) 


11 


19,147 


9,î;e6 


> 107,169 


77 


2 


: 


) 11 


1 


61 


11 






» 


» 


» 


» 


389 


51 


91 


4 


6,930 


1,987 


> 






1 


• . » 


j> 


9 


9 






9 


9 


9 


9 


» 


» 


9 


9 


1,557 


170 




' 




» 


2> 


» 


9 


9 


» 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


840 


9 







{Suite du Tableau L Maisons d'arrêt, etc.) — 228 




TILLES 



où lont lituôes 



lei 



Neyers 

Ghâteau-Ghinon 

CUmecy 

Nièvre. . . . . < Cosne 

Chambres et Dépôts de sAreté- 
Militaires et Marins de lis- 
sage 

Lille 

Avesnes 

Cambrai 

Douai 

WAvH J Dunkerque 

*•'" <Ha2ebrouck 

Valenciennes 

Chambres et Dépôts de sftreté. . 

Miliuires et Marins de pas- 
sage 

' Beanvais. —Maison d'arrêt et 

de jastice 

Clermont 

Compiègne 

Senlis (Cellalaire) 

Chambres et Dépôts de sûreté. . 

Miliuires et Marins de pas- 

8»ge 

Aiençon 

Argentan. ..-. 

DomA-ont 

Nortagne 

Chamfires et Dépôts de sûreté.. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

Arras 

Béthune 

Boulogne 

Montreuil 

Saint-Pol 

Chambres et Dépôts de sûreté- 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

/ Clermont 

( Ambert 

1 Issoire 

iPuy- ; Riom 

dc-Dônic. ] Thiers 

I Chambres et Dépôts de sûreté, 
l Militaires et Marins de pas- 
y sage 

Pau 

Rayonne '. 

Sainl-Palais 

pyréMée» j Oloron 

(BAMMSM-) . \ Orthez 

Chambres et Dépôts de sûreté, c 

Miliuires et Marins de pas- 
sage 





■OIJTBHBI1 


r «Éi 

PBNDAN 


ïïimjkMt 


»' 


mmwwÊÂm. 














E^ 


TRÈS ] 


T L'ANNÉE 1865. 






SORTI: 


POPUIiATlUII 






BimrÉauAi 


TOTAL 








au 














1 


O 








*» 


!•' i«nTicr 


de l'état 


d'autres 
prisons 


après 


après 
transfè- 


des 


par expiration 


pai 






â*> 


os 


évs- 


remem 






de 












lieux 


dans 


BUTS 


iEn. 








186 

T 

1 


5. 

M 


libc 

T 

i 


>rté. 


de 
détenlioD. 


SiOD. 


an 
hospice. 






lap 

1 

S 


eine. 

B 
B 


gréo 


f 


•>a 


o 


1 

M 


S 


3 
1 


f 


S 


S* 

s 
3 




3 


4 


5 


6 


7 


8 


9_ 

9 


10 

9 


11 


13 


13 


14 


15 


16 


17 
1 


1 


47 


140 


3S6 


Si) 


44 


91 


3 


3 


303 


153 


316 


95 




& 


1 


117 


19 


10 


1 


9 


9 


9 




437 


30 


79 


1» 


» 




11 


» 


141 


34 


3 


. » 


9 


9 


3 




145 


84 


100 


10 


» 




6 


3 


119 


16 


35 


1 


9 


9 


9 




144 


17. 


69 


13 


B 




s 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


» 


• 




» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


j> 


t> 




316 


63 


1.845 


343 


114 


10 


9 


9 


9 




1,959 


353 


i;3i3 

461 


sss 


3 




98 


15 


439 


105 


103 


34 


9 


9 


9 




541 


139 


ta 


rt 




S9 


7 


586 


10» 


38 


3 


9 


9 


9 




. 6Si 


110 


513 


79 


^ 




76 


38 


364 


106 


371 


53 


9 


9 


9 




735 


159 


375 


lOâ 


9 




«7 


li 


5*6 


6» 


9 


9 


9 


9 


9 




555 


69 


457 


SH 


4 




ta 


6 


366 


58 


9 


9 


9 


9 


9 




966 


58 


318 


43 


s 




47 


5 


566 


lOi 


49 


6 


9 


9 


9 




615 


110 


431 


79 


1 




» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


» 


i> 


1 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


x> 


S 


j 


140 


36 


384 


83 


183 


39 


» 


9 


9 




567 


115 


430 


97 


^ 


1 


93 


3 


394 


69 


88 


14 


3 


9 


9 




384 


83 


310 


58 




) 


3» 


8 


398 


57 


103 


33 


9 


9 


1 




403 


83 


333 


44 


ï>' 1 


39 




iî M 


45 


107 


13 


1 


9 


3 




314 


59 


336 


41 


• î 


fc 






9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


u 




1 


» 


n 


J> 


9 


9 


9 


9 


9 


• 9 




9 


9 


9 


ID 






47 


10 


186 


51 


109 


36 


9 


1 


3 




398 


78 


196 


38 






15 


6 


153 


«0 


13 


3 


9 


9 


9 




166 


65 


93 


43 




1 


8 


3 


175 


36 


4 


1 


9 


9 


3 




181 


38 


100 


30 




1 


15 


3 


198 


39 


15 


1 


9 


9 


3 




311 


40 


138 


3J 






9 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


3» 






» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


» 




1 


83 


8 


519 


145 


93 


9 


9 


9 


1 




613 


156 


403 


138 






31 


15 


465 


60 


45 


3 


9 


9 


3 




513 


73 


406 


73 






61 


31 


799 


333 


• 6 


3 


9 


9 


4 




809 


340 


539 


171 






13 


3 


336 


47 


33 


5 


9 


9 


1 




350 


53 


173 


43 






tf 


1 


68 


9 


37 


S 


9 


9 


9 




95 


3 


13 


> 






68 


14 


331 


61 


85 


31 


9 


9 


18 




43» 


90 


383 


61 






19 


4 


338 


31 


36 


3 


9 


9 


9 




364 


37 


306 


31 






» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


» 






» 


» 


9 


9 


9 


* 9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


jt 






74 


7 


514 


69 


141 


16 


9 


9 


13 




667 


86 


348 


40 






5 


S 


85 


19 


6 


8 


9 


9 


9 




90 


31 


73 


14 




1 


36 


4 


141 


14 


67 


5 


9 


9 


» 




308 


10 


109 


10 






34 


7 


133 


34 


193 


48 


9 


9 


3 




318 


74 


105 


30 






8 


3 


167 


40 


30 


6 


9 


9 


1 




198 


47 


133 


29 






• 9 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 




9 


9 


9 


9 




t 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


> 


» 






71 


33 


337 


70 


130 


38 


9 


9 


1 




367 


98 


333 


70 




i 


43 


9 


39i 


116 


8 


3 


9 


9 


9 




403 


119 


371 


»4 






17 


3 


55 


9 


47 


18 


9 


9 


9 




103 


37 


55 


10 






10 


6 


101 


33 


1 


9 


9 


9 


9 




103 


33 


Ç| 


30 






7 


1 


104 


31 


69 


13 


9 


9 


9 




173 


33 


31 




1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


9 




1 


» 


» 


9 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


i 



— Î29 



(Suite du Tableau I. Maisons d'arrêt, 



-am^mrwmmmm ^éiiébjli< 9m 


«•BTUU 




= 




HB999S 






1 


















POPULATION 






TOTAL 






"~ 


















1 






TRANSFÉRÉS 


















des 












'— ^^1 


— 




Dici- 








JOURNÉES 


iOUKiiAss 


j 


\ 


- 




ai 


1 














TOTAL I 


■tt 






do 




J 30 










ÉTA- 


B<S 
















1 P-r 


aa Bagao 


dans 


dans 




dans 

les 








de 1 


détention 


i< 


1 oniocftDaAoe 1 


ou 


les Prisons 




a« 1 


!•' jnnricr 






des 




J de oon-iicu, 1 ' dans 






des 


d£s. 














Prisons, 


dé 


/ 5 ÎTo^^ •».«.!«„, 
^ ■«■■miatga- 1 centrales. 


départemen- 
tales. 


Hospices. 




pri- 
sons. 


SOltIBS. 


1866. 


DéTBNTIOn. 


Chambres 
tt Dc'pdts 


P 

Ch 


/ / 






















par 


et 


r §" / ;3= / « 


2^ 




»< 


a 


•< 


S 


•« 


X 


>ri 


B 


•sj 


B 


**i 


B 


2? 


départe- 




' .& f 2 1 o 


« 


o 






r» 






o 


<b 




'9 


o 




o 


•* 






i s i 


1 


1 


1 


1 


S 
9 


1 


1 


i 


S 
5 


1 


B 
5 


i 

s 


à 

B 


1 


5 
S 


ment. 


d^ 


-^ §''='§ *» 




<v 






fb 








t 




it 




fp 




t 






/ •■ • s 








w 




» 


«• 




ça 




m 


S 






« 






h^; 


sa / 21 


39 


23 


34 


2*$ 


36 


37 


9 


.2. 

9 


30 


31 


33 


33 


34 


35 


36 


37 




) „ 


23/ ao 


3 


17 


4 


9 


5 


9 


315 


135 


35 


158 


in,N73 


54,110 






T 


f s 


1 


38 


3 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


124 


18 


8 


3 


3^)63 


765 






90 


2 T 


1 


13 


' 4 


3 


» 


9 


9 


9 


9 


14'î 


31 


13 


3 


3,99* 


335 






«4 


S » 


9 


41 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


145 


18 


5 


1 


3,516 


3*7) 86,980 




3D 


» » 


V 


» 


4 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


696 


99 




V 


» » 


s 


» 


» 


> 


• ^ 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


193 




1 




^-fr^ 


38 *S^ 


15 


tS3 


30 


» 


1 


» 


9 


5 


1 


1,975 


341 


230 


74 


90,780 


26,846\ 




SH 


tT «» 


9 


46 


10 


1 


9 


9 


9 


9 


1 


;i64 


118 


75 


36 


38,579 


7,.'W»3 




3:i 


£S 


44 


1 


43 


5 


1 


5 


» 


9 


9 


9 


634 


95 


49 


33 


31,764 


5,616J 




.*>3 t€ 


*T1 31 


80 


9 


3 


3 


» 


9 


2 


9 


685 


160 


136 


37 


38,111 


ll,937f 




19 i S 


20 8 


37 


» 


1 


9 


» 


9 


9 


9 


lt3» 


71 


44 


10 


13,2U 


3 Nwr *^®^ 




141 c 


S 1 


11 


3 


» 


9 


9 


» 


9 


9 


2M 


53 


38 


11 


10,800 




eil sfl 


4S 


103 


7 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


617 


100 


45 


9 


18,033 


sinsi 




i -1 • 


JD » 


B 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


5,181 


945 




\ 


> 


, 39 » 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


274 


9 




55 


S 


43 «O 


41 


3 


9 


5 


9 


9 


3 


1 


575 


136 


133 


35 


47,814 


11,368 




S6 


4 


9S9 » 


131 


14 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


3H7 


81 


30 


5 


8,113 


1,777 




49 
96 


^ 


2fi 5 


109 


21 


2 


4 


9 


9 


9 


9 


414 


83 


23 


8 


9,890 


2,6691 94,537 




4 


4 « 


40 


2 


3 


1 


1 


9 


1 


9 


301 


54 


43 


10 


10,197 


2,103( 




3» 


» 


» » 


» 


x> 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


s 


9 


9 


» 


563 




9 


9 


» » 


j> 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


34 


9 




32 
41 
38 
SI 


13 


391 *G 


24 


7 


5 


1 


» 


1 


9 


9 


299 


76 


46 


13 


16,467 


»»®*2 




«1 3 


36 


9 


1 


2 


9 


9 


» 


9 


168 


63 


13 


9 


5,324 


2,338 




'1 i 


29 


3 


2 


1 


» 


9 


1 


9 


180 


28 


9 


3 


4,00rt 


903 




44 


8 


9 

9 


3 

9 


9 
» 


9 
9 


9 
9 


9 

9 


315 

9 


41 

9 


11 

9 


1 

9 


5,514 
539 


917 41,503 
139 




/ ' 
































» 


«1 H 


■» 


9 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


435 


9 








40 

T 

so 
se 

3» 


9 


119 


6 


4 


3 


9 


9 


9 


9 


613 


147 


51 


17 


17,001 


3,878 




il 


3 


- 3 


49 


3 


4 


S 


» 


9 


» 


9 


503 


81 


41 


6 


13,964 


3,739 




36 


1 


T 


113 


30 


23 


14 


» 


9 


1 


9 


796 


Si8 


77 


33 


33,13* 


7,533 




49 


<» 


3D 


32 


4 


4 


9 


9 


9 


1 


9 


337 


47 


35 


8 


7,683 


1,198 




13 

5 


1 

» 


3 

4 


S9 
13 


4 


» 
18 


9 

13 


9 
» 


9 
9 


9 
9 


9 

9 


103 
443 


3 

84 


3 

59 


1 
30 


1,633 
26,430 


,iii/ ȉ3,368 




fO 


3 


i 


39 


2 


1 


9 


9 


» 


9 


9 


365 


36 


18 


5 


7,467 


i,if;oi 




i l 


2 

9 


a> 


» 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1,040 


1551 




\ 




» 


a> 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


478 


''I 




1 




33 

é. 
9 

3 


T 


161 


33 


15 


1 


9 


9 


9 


9 


668 


85 


73 


8 


27,757 


3,579\ 




i 107 15 


3 


9 


5 


1 


9 


9 


9 


9 


» 


94 


23 


1 


1 


3,037 


931 




\ 10 5» 


3!> 


79 


9 


8 


9 


9 


9 


1 


9 


333 


21 


13 


3 


5,100 


906 




\ 32 3 


a 


37 


7 


5 


3 


9 


9 


9 


9 


313 


73 


39 


8 


10,333 


*^5^»[ 59^092 




1 95 37 


-t 


13 


3 


3 


1 


9 


9 


9 


9 


183 


43 


33 


7 


4,112 




l ^ ', 


3D 


» 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


480 


93 




l 


» 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


45 


9 
1 




1 




»o 


9 


7 


1 


1 


9 


9 


9 


1 


1 


380 


103 


58 


18 


25,810 


6,233\ 




1 9 


5 90 


4 


61 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


» 


413 


131 


33 


7 


13,116 


4,1091 




1 (^ 


a <3 


*3| tl 


25 


5 


9 


• 9 


9 


9 


9 


9 


106 


26 


13 


4 


3,397 


7031 




1 S 


3 10 


20 


1 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


101 


35 


11 


4 


2,985 


m\ «^»*»* 




1 1 


5 il il 1 


71 


11 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


169 


34 


11 


• » 


3,901 


■ 


1 î 


» 


v 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


433 


iiel 










X 




9 


3> 


» 


9 


9 


9 


9 


* 9 


9 


9 


9 


9 


» 


50 


9 


1 





{Suite du Tableau L Maisons d'arrêt, etc.) — 230 — 



d£par- 



TEHENTS. 



VUXES 



où iont situées 



les 



(Tarbcs 
Lourdes (Cellulaire)... 
Bagn^res {Cellulaire}. 



(HiittCes-). 1 Chanibres et Dépôts de sûreté. . 
I Militaires et Marins de pas- 
\ sage 

/Perpignan 

l Cérct 

pyréMéeA-; Prades 

Orleatales] Chambreset Dépôts de sûreté 

f Militaires et Marins de pas- 

V sage 

( Maison de corr. . 
Strasbourg. \ — d'arrêt 

i et de 
Savcrne. . . 
Schlestadt 



: justice. 



(BM.). 



I Wissembourg , 

' Chambres et Dépôts de sûreté., 

Militaires et Marins de pas 

sage 



(Haut-). 



Bbdne.. 



MaôMe 
(Hauio-). 



rColmar 

Altkirrh 

iBelforl 

Mulhouse ., 

Chanibres et Dépôts de sûreté. . 

' Militaires et Marins de pas- 
sage 



Lyon. 



Maison d*arrôt et de 

justice 

— de correction 

' Villefrancbc 

I Chambreset Dépôts de sûreté.. 
^ Militaires et Mai' 
sage. . 



Marins de pas- 



i Maison d*arrêt et de 
VesonU justice 



f — de correction.. 

|Gray 

\ Lure 

I Chambres et Dépôts de stûreté.. 
' Militaires et Marins de pas- 
sage 



et-IiOlre. 



fiarihe. 



(Mâcon 
Autun 
Ghàlon-sur-Saônc (Cellulaire) 
Charolles , 

\ Louhans , 

I Chambres et Dépôts de sûreté. 
[ Militaires et Marins de pas 
\ sage 

Le Mans , 

La Flèche 

Mamers 

Saint-Calais 

Chambres et Dépôts de sûreté. 
Militaires et Marins de pas- 
sage. 



■•IITBMEIIT «ÉMSBAIi D'BinrB&. 



au 

!*•' janTÎer 

1868. 



112 



i8 



170 
89 
48 
49 



177 

S99 

88 



ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 



de l'état 

de 
liberté. 



lai 

113 



<£I6 
113 



797 

743 
478 
786 
a45 



1,376 
Gi.'> 
607 
903 



a,!268 
361 
3:^1 



71 
188 
173 
973 



303 
196 

321 
148 



402 
157 

101 



303 



113 
51 

66 
130 



307 

539 

34 



li:i 

37 
23 



d'autres 

prisons 

ou 

lieux 

de 

détention. 



91 



336 

ln6 

38 

8:i 

130 



34» 
185 
35 
336 



107 

1,134 

63 



103 
159 
59 
105 



353 
167 



108 
75 
74 
48 



100 

76 
6 
16 
33 



11 

641 

10 



35 



RimrtsKis 



après 
éva- 
sion. 



10 



après 
transfè- 
rement 

dans 

un 

hospice. 



13 



TOTAL 

des 

BniiéEs. 



par expiration 

de 

la peine. 



S 

S 

13 



336 
105 
178 



30!) 
113 
70 



1,133 

910 

50K 
873 
476 



1,721 
800 
633 

1,343 



3,375 

1,485 

419 



171 

387 
337 
378 



457 
197 
433 

221 
150 



810 



174 
153 



63 
33 
53 



58 
17 
19 



503 

979 
57 
95 



153 
104 
70 
193 



318 

1,173 

45 



30 
43 
4! 
16 



56 
30 
103 
40 
20 



178 
43 
33 
33 



141 

71 
83 



173 
46 
44 



1,060 

90 
435 
641 
379 



1,341 
718 
497 
661 



638 

1,433 

316 



65 
193 
I3f, 
332 



147 
iïi 
201 

105 



373 
152 
114 

58 



— 231 — (Suite du Tableau L Maisons D*ARRiT, rrc.) 



«ÉHéRAL mm ftOBTIE. 



TRANSFERliS 



par 


on Bagno 


dans 


•Ijmi 


ir-]Qittoinent, 








uai 


u- iono-)Dce 


ou 


les Prisons 




d*- noD-Ueu, 


dans 






dej 


ri pir ordre 
d' i'.jntorité 


les Maisons 






adninistra- 


centrales. 


taies. 


Hospi 


tiTi». 










^"^^ 


•^ 


'"^ 


•fl 


a 


•« 


m 




- 




o 




■» 


o 


5 


S 


g 


5 


g 


3 


5 




3 


1 


1 


i 


i 


g 

.S 


19 


90 


3! 


23 


23 


2» 


25 


(ii 


19 


25 


4 


11 


6 


4 


31 





» 


s 


9 


9 


9 


(m 


18 


2 


» 


24 


2 


9 


» 


» 


x> 


s 


» 


9 


9 


s 


9 


» 


» 


9 


9 


9 


'«0 


13 


38 


2 


17 


8 


5 


:>7 


4 


3 


1 


17 


1 


3 


a) 


3 


1 


» 


,3 


1 


1 


3 


B 


» 


» 


» 


9 


9 


> 


> 


9 


» 


9 


9 


9 


il 


6 


1 


9 


51 


12 


2 


4fiO 


109 


90 


S9 


286 


95 


4 


?» 


3 


4 


* 


16 


6 


9 


W 


11 


5 


1 


161 


27 


3 


Si 


13 


3 


2 


21 


2 


3 


» 


» 


j» 


» 


9 


9 


9 


» 


j> 


» 


» 


9 


9 


9 


i:>i 


U 


215 


30 


15 


2 


9 


o 


> 


M 


1 


81 


10 


9 


nr, 


16 


1 


» 


18 


4 


3 


21i 


26 


43 


95 


313 


08 


13 


■ 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


> 


M 


3> 


9 


9 


9 


9 


r,i6 


73 


29 


9 


1,131 


210 


16 


B 


45 


93 


99 


27 


16 


9 


ii 


5 


17 


4 


137 


13 


3 


» 


3> 


j> 


9 


9 


9 


9 


B 


D 


3> 


9 


» 


9 


9 


38 


S 


13 


4 


CT 


6 


2 


» 


» 


i 


3 


82 


3 


9 


i7 


8 


3 


9 


73 


7 


9 


Ii 


3 


8 


» 


20 


» 


9 


» 


9 


» 


9 


» 


9 


9 


a 


» 


» 


9 


9 


» 


» 


4n 


5 


31 


14 


247 


16 


2 


3i) 


4 


6 


» 


6i 


8 


1 


G7 


12 


53 


5 


70 


20 


5 


.'ia 


13 


8 


9 


33 


8 


9 


31 


2 


3 


3 


13 


3 


9 


B 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


» 


» 


D 


9 


9 


9 


9 


l» 


30 


44 


33 


291 


13 


5 


15 


3 


11 


3 


56 


11 


9 


8 


2 


5 


9 


43 


11 


1 


10 


2 


4 


3 


86 


26 


9 


» 


a 


9 


9 


9 


9 


9 


* 


9 


» 


9 


9 


9 


9 



fiTA- 



d£s. 



B 

i 


? 


a 


27 


28 


29 


■" 


■" 


"^ 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


S 


9 


2 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


4 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


6 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


7 


9 


9 


4 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


X 


9 


9 


9 


> 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 



30 



TOTAL 



des 



31 



244 

102 
173 



314 
125 



1,141 

9 5 
496 
872 
487 



1,737 
803 
634 

1,242 



2,381 

1,574 

451 



175 
277 
247 
365 



467 
199 
397 
232 
151 



783 
23tj 
171 
158 



32 



308 

280 
59 
93 



142 

107 

72 

196 



353 

1,175 

(iO 



161 
45 
37 
34 



POPULATION 



!•' janner 



1806. 



33 



131 



151 
86 

46 



171 
210 

56 



111 
13 
8 
11 



34 



JOURNÉES 



DiTBRTION. 



35 



10,710 

1,519 

3,618 

398 

199 

16,499 

2,872 

1,461 

452 



46,737 

23,232 
7,832 

12,019 
8,283 
2,063 

197 

59,776 
30,284 
16,456 
19,573 
1,671 

1.046 



66,337 

99,708 

18,712 

7,696 



4,750 
13,291 

4,370 

12/>51 

527 

294 

6,172 
4,006 
20,280 
5,148 
2,800 
837 

455 

31,778 

4,519 

3,5S4 

4,149 

430 

80 



S 
36 



3,109 
700 
850 
109( 



TOTAL 
des 

JOOMilS 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et Dép6ts 

par 
départe- 
ment. 

37 



8,712J 

38,436f 

2,771 > 

3,417i 



21,212 



35,435 



127,013 



151,841 



339,342 



M18 
2,551 

* 67* 



46,030 



10,315 
1,035 

IJU «T,839 

83l 



PRIX 

MoriH 

delà 

dépende 

pjr 
jounée 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et Dépôts 

par 

dépirte- 

ment. 



fr. c. 
1 35 



1 38 



80 



61 



1 10 



1 on 



82 



{Suite du Tableau L Maisons d'arrêt, etc.) — 230 — 



d£par. 



TE3ŒNTS. 



VIUES 



où sont ùtuéef 



les 



PyréMées 
(HauteA-). 



Pyrénée» 
Orleataleii 



■-). 



Bhlii 
(Haut-). 



/Tarbcs 

& Loardos (Cellulaire) 

J Bagn^res {Cellulaire) 

) Chambres et Dépôts de sûreté. . 
f Militaires et Narius de pas- 
\ sage 

! Perpignan 
Céret 
Prades 
Chambres et Dép6ts de sûreté 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

( Maison de corr, 
Strasbourg. < — d'arrêt 

C et de justice.. 
Saverne 

Schlestadt 



j Wissembourg , 

f Chambres et Dépôts de sûreté.. 



Miliuires et Marins 
sage. 



de pas- 



rCoImnr 

AUliirrh 

I Bclforl 

Mulhouse 

Chambres et Dépôts de sûreté. . 
' Militaires et Marins de pas- 
sage 



Lyon 



BhOne.. 



de 



Maison d'arrêt et 

justice 

— de correction.... 

' Villefranche 

I Chambres et Dépôts de sûreté, 
' Militaires et Marins de pas- 
sage 



NaAne 
(Haute-)- 



Maison d*arrèt et de 

Vesoull justice 

- de correction 

) Gray 

^Lure 



Chambres et Dépôts de sûreté 
Militaires et Marins de pas- 



sage.. 



et*I<olre. 



(Mâcoii , 
Aulun , 
Chàlon-sur-Saônc (Cellulaire), 
Charolies 

'] Louhans 



(Chambres et Dépôts de sûreté. , 
Militaires et Marins de pas 
sage , 



»arlhe. 



''Le Mans 

La Flèche , 

Mamcrs , 

Sainl-Calais 

Chambres et Dépôts de sûreté. 

' Militaires et Marins de pas 

sage 



mmmrKWÊKOT «émsbaii D'cinrBiE. 



1««" janTier 
1865. 



112 

93 
53 

f8 



170 
89 
48 
49 



177 

299 

88 



10 



iSNTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 



do Tétat 

de 
liberté. 



soi 
101 
113 



216 

lis 



797 

7*3 
478 
786 
3tô 



1,376 
Gl.'i 
607 
903 



2,268 
361 
351 



71 

128 
172 
273 



203 
lîKi 
2.V 
2àl 
118 



402 
157 
99 
101 



202 



112 
51 

66 
120 



307 

529 

31 



20 



11.' 

27 

23 



d'autres 

prisons 

ou 

lionx 

de 

détention. 



336 

ln6 

28 

8r» 

130 



315 
185 
25 



107 

1,124 

63 



103 
159 
59 
105 



253 

» 

107 



408 
75 
7i 
48 



100 

76 

6 

16 

33 



11 

6ii 

10 



35 



HJnrriîftRis 



après 
transfè- 
rement 

dans 
un 



après 


éva- 


sion. 


• 


r 

s 


1 


9 


10 


^ 


^ 


» 


9 


» 


9 


T> 


9 


J> 


9 


3> 


9 


t> 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


» 


9 


J> 


9 


1 

2 


9 

9 


s 


9 


» 


9 


x> 


9 


» 


9 


» 


» 


» 


9 


B 


9 


1 


■ 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


' » 



hospice. 



12 



12 



TOTAL 



dos 



ERTRÉBS. 



1° 

par expiration 

de 

la peino. 



B 
9 
S 

13 



2»i 
laH 
178 



301) 
112 
70 



1,133 

910 

508 
872 
476 



1,721 

80a 

632 
1,242 



2,375 

1,4&^ 

419 



171 

287 
237 
378 



457 
197 
123 



810 



174 
152 



14 



33 



502 

279 
57 
95 



153 
lOi 
70 
193 



318 

1,173 

45 



56 
20 
103 
4(t 
20 



178 
43 
33 
33 



SORTI! 



15 



141 

71 

8S 



172 
46 
44 



1,060 

90 
425 
6il 
379 



l,34i 
718 
497 
661 



638 

1,433 

216 



G5 
193 

13;, 

322 



117 
92 
201 
138 
10.% 



373 

ira 

114 
58 



2-^ 

1 

50 
51 
43 



102 
95 
51 

(i8 



l,06?i 
36 



prâSI 



291 — (Suite du Tableau L Maisons D^ARRir, rrc.) 



■•IJVJBMBnV «ÉMlÊBAIi »E «ORVIS. 



TRANSFÉRÉS 



por 
pitti'ineiit, 
'donojncc 
' DOB-Iieu, 
pir ordro 
r^itorité 
U isuira- 

tiTe. 



109 
3 
11 
13 



an Bogne 

ou 

dans 

le* Haiions 

centrales. 



23 



215 



5 
4 


31 
6 


12 


r>2 


13 


» 


2 


2 



30 

1 



S5 



14 



les Prisons 

départemen- 

talps. 



33 



16 
161 
SI 



15 

81 

IK 

313 



1,131 

27 
137 



317 
6i 
70 
33 
13 



391 
56 
43 



9t 



910 
16 
13 



dans 

des 

Hospices. 



25 



<TA. 



DÉS. 



a 

i 

9 
3 


»«î 


O 


27 


28 


29 


■" 


■" 


—" 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


2 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


4 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


6 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


S 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


7 


9 


9 


4 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


B 


9 


9 


9 


9 


9 


9 



vàxA' 



les 
Pri- 
sons. 















POPULATION 


TOTAL 


an 


des 


!«' janTÎer 


son 


lES. 


1866. 


PS 


*f\ 


n 






i 

S 


1 


« 




2 




» 


QM 


01 


? 


• 


31 


32 


33 


34 


244 


66 


33 


5 


102 


33 


8 


1 


173 


S3 


13 


4 




9 


9 


9 




9 


9 


9 


314 


65 


39 


8 


123 


14 


10 


4 


69 


15 


6 


4 




9 


9 


9 




9 


9 


9 


1,141 


308 


131 


50 


5 


280 


KO 


10 


496 


59 


33 


S 


872 


93 


52 


5 


1«7 


60 


17 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1,737 


143 


154 


37 


803 


107 


86 


10 


634 


72 


46 


6 


1,242 


196 


49 


10 


9 


9 


9 




9 


9 


9 




2,381 


353 


171 




1,574 


1,175 


310 


93 


451 


60 


56 




9 


9 


9 




9 


9 


9 




175 


28 


9 




3n 


35 


49 


14 


247 


43 


16 




365 


46 


43 




9 


9 


9 




9 


9 


9 




467 


52 


16 




199 


19 


12 




397 


94 


72 


19 


232 


39 


6 




151 


91 


14 




9 


9 


9 




9 


9 


9 




783 


161 


111 


36 


236 


45 


13 




171 


37 


8 




158 


34 


11 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 



JOURNÉES 



DÉTBXTIOlf. 



35 



10,710 

1,519 

3,618 

398 



16,499 

2,872 

1,461 

452 

72 

46,737 

33,233 
7,832 

13,019 
8,283 
3,063 

197 

59.776 
30,384 
16,456 
19,573 
1,671 

1,016 



66,337 

93,708 

18,712 

7,696 



4^750 
13,291 

4,370 

12,1651 

527 

394 

6.172 
4^008 
30,280 
5,148 
2,800 
^37 

455 

31,778 

4,519 

3,554 

4,149 

430 

80 



3,109 
700 
850 
109 



TOTAL 

des 
jovemIis 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et Dépôts 

par 
départe- 
ment. 

37 



11,471 \ 
5,399i 
3,002f 
4,000> 
163V 



21,312 



35,435 



137,013 



151,841 



8,713 
38,436 

2,771 > 339,349 
3,417f 



1318 
3,551 

' 67' 



46,030 



10,315 
1|035 

83l 



PRIX 

MOYEU 

delà 
dépense 

pjr 
journée 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et Dépôts 

par 

dépirte- 

ment. 



fr. c. 
1 35 



1 38 



80 



61 



62 



1 10 



1 on 



82 



{Suite du tableau L Maisons d'arrêt, etc.) — 232 — 



OiÉPAR- 



TEMENTS. 



VILLES 



où sont situées 



les 



Ghambéry (Maison d'arrêt, de 

justice et de correction).. 

Albertville (Maison d*arrèt} 

«iMVAid» y Moutiers (Maison d'arrêt). . . 

"•"^"^ ^ St-Jean-de-Maurienue (Maison 

d'arrêt) 

Chambres et Dépôts de sAreté. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

Annecy [Itfaison d'arrêt et de 

justice) 

Thonon (Maison d'arrêt et de 

aavai* 1 correction) 

,„r„îl.% <St-Julien (Maison d'arrêt)... 
IHAuse-;. j Bonneville (Maison d'arrêt).. 
Chambres et Dépôts de sAreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage* , 

/ (Maison de justice 

Rouen . . . } -- de correc- 

( tion 

Dieppe . . 
Seine- ) Le Havre 
mrérlenre \ Neurchâtel 
Yvetot. 

Chambres et Dépôts de sAreté. 
Militaires et Marins de pas- 

Melan 

Coulommiers (Cellulaire) 

Fontainebleau (Cellulaire).. . 

Kelne- IMeaux 

et-iianie. ) Provins (Cellulaire) 

Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et Alarins de pas- 
sage. . . 

Î Maison d'arrêt et 
correctionnelle.. 
Maison de Justice 
(Cellulaire). 

Corbeil 

0elne* 7Etampes (Cellulaire) 

et«Olfie. \ Mantes 

Pontoise 

Rambouillet 

Chambres et Dépôts de sûreté.. 
Militaires et Marins de pas- 
sage 

/Niort (Cellulaire) 

1 Bressuire 

|!Eîr?S <Parthenay 

I iteux-i. ^ Chambres et Dépôts de sûreté. . 
f Militaires et Marins de pas- 
V sage 



MOUTEmEmC CÉM^RAIi B'EHTRÉK. 



1er janvier 
1865. 



30 

im 

34 

38 
38 



176 

47 
13 
9 
15 
43 
35 



35 



131 
11 

76 
16 
8 



ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 




449 
45 
71 

183 



278 

140 
357 
133 



1,256 
395 
846 
167 
313 



394 
163 
158 
466 
150 



558 

772 
454 
151 
161 
494 
330 



173 
107 
39 
84 



791 
79 

198 
63 

118 



42 
121 



55 



18 



143 

37 

1 

54 



138 

59 
31 
81 



81 

4,113 
71 

794 
153 
319 



180 
89 

13.-» 
54 
70 



618 

79 
183 

40 

36 
988 

34 



10 



14 

198 

6 

187 

40 



30 



i 

? 


1 


10 


U 






» 


» 


9 


9 


» 


» 


» 


9 


» 


9 


» 


9 


» 


4 


» 


9 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


B 


9 


» 


9 


» 


16 


» 


10 


Jt 


9 


y» 


9 


» 


9 


» 


9 


Jt 


» 


V 


9 


s 


3 


» 


9 


K) 


1 


S 


9 


9 


» 


» 


7 


» 


9 


S 


3 


9 


3 


9 


2 


» 


10 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


2 


9 


9 


9 


4 


9 


» 


9 


» 



13 



TOTAL 

des 

BnTiiBs. 



13 



591 

73 
73 

187 



420 

199 
988 
204 



81 

2,368 
483 

1,650 
319 
433 



674 
953 
893 
S90 
331 



1,183 



640 
194 
199 
793 
354 



115 
35 

104 



1« 

par expiration 

de 

la peine. 



14 



79 
39 
34 
62 



158 

133 
43 
36 
53 

104 
61 



38 
39 



13 



15 



Si 
10 
10 

94 



45 

37 
38- 



14 

990 
95 

387 
93 

157 



994 

48 



199 
158 
134 



1,919 

373 
884 
170 
903 



349 
1«S 
130 
337 
149 



15 

283 

88 

96 

553 

213 



153 

83 
19 
68 



— tas — (Suite dn Tahteau /. Maisons D'AimÉT, ne.) 





















PRIX 




















POPULATION 






TOTAL 


MOTBH 
























TRANSFÉRÉS 






















des 


delà 


























jourkAës 


jovmirÉtt 


dépense 
par 








"^ 








Hici- 


TOTAL 


an 






de 


3» 


an Bagne 


dans 


4ar- 


iTA- 


dma 










de 


détentibn 


journée 


nttêmeot. 








•ar 


'•■ 






t. 




le' janrier 






des 


de 


lonanee 


on 


les PrUoDt 1 








les 


d*9 










détention 


OM-lieu 


daiw 






des 1 


Déi. 
















Prisons, 


ptr ordre 
l'miioriié 
unistra- 
QTe. 


letllaiM08 
cMitrales. 


départemea- 
tales. 


Hoap 


cr». 




Pri- 
sons. 


soitits. 


1fU]G. 


D^TBimOH. 


Chambres 
et Dép4ts 


des 
Prisons. 
Chambres 


, ^ 




T 

3 
S 


î? 


? 


î? 






n 

i 


r 

5 






s 


f 


par 
départe- 
ment. 


et Dép^U 

par 
départe- 
ment. 


1 

1 
1 


J 


B 

1 

3 

(9 


1 
S 


1 


i 

3 
2 


■ 


i 

3 

S 


m 

i 


1 

4 


ï 


tt 


2t 


22 


93 


94 


95 


90 


97 


tt 


^ 


aê 


:ii 


M 


Xi 


'Ai 


35 


36 


37 


38 


54 


10 


58 


4 


176 


6 


B 


1 


9 


9 


9 


9 


sH 


m 


11 


7 


27,38ir 


3.491. 




fr. c. 


» 


■ 


8 


1 


15 


4 


B 


9 


9 


9 


9 


B 


71 


10 


7 


1 


9,010 


*5a 






là 


3 


4 


1 


12 


1 


9 


B 


9 


9 


9 


9 


67 


H 


a 


1 


2,183 


359( 


> 4S»944 


97 


Gb 


4 


5 


B 


14 


B 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


HM 


m 


±i 


3 


6,084 


1 
9191 








> 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


B 


" 


» 


V 


» 


596 


U8^ 






s 


B 


9 


B 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


•^ 


s 


. 


9 


01 


9 






88 


11 


54 


9 


36 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


4H 


47 


:.(- 


8 


15,98k 


1,693 


1 




38 


3 


17 


» 


8 


3 


9 


9 


9 


» 


1 


» 


lUfe 


^ 


ar 


40 


6,077 


ICIS» 






76 


U 


i3 


» 


19 


«4 


9 


9 


9 


P 


1 


» 


STK 


3,> 


M 


6 


7,576 


•S 


r;8,7G0 


99 


(il 


8 


18 


« 


10 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


iiK 


94 


VI 


3 


8^41 


460 






» 


B 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


Jr 


u 


" 


9 


572 


99 






B 


• 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


B 


■■ 


9 


69 


9 






n 


3 


49 


14 


11 


6 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


7<i 


31 


^'i 


1 


0,865 


1,379 




tu 


535 


m 


34 


694 


107 


4 


3 


9 


9 


11 


6 


2,399 


978 


606 


133 


90rH761 


51,9r>3 






3i 


4 


11 


3 


56 


8 


15 


7 


» 


9 


9 


9 


4i'6 


95 


30 


11 


12;)89 


3,lîW 






16:) 


20 


16 


6 


537 


124 


11 


3 


9 


9 


4 


9 


1,021 


399 


978 


71 


76 078 


9l,3i3 


ik 




41 


7 


3 


» 


114 


30 


9 


» 


9 


9 


2 


9 


330 


100 


97 


3 


10;J63 


3,844 


> 410^38 


72 


S 


i 


2 


1 


913 


17 


i 


9 


9 


» 


9 


9 


442 


160 


18 


K 


7.985 


9,884 






• 


B 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


2 148 


430 






1 


B 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


3,925 


» 






107 


10 


38 


8 


ICT 


5 


9 


2 


9 


9 


2 


9 


557 


73 


57 


9 


18,496 


9,3331 




56 


4 


11 


« 


90 


1 


9 


1 


9 


9 


2 


9 


249 


3s 


31 


3 


8,57:; 


1,144 






73 


8 


U 


» 


68 


4 


4 


1 


9 


9 


1 


» 


991 


32 


22 


4 


9/)!>0 


l^iili 






Hl 


7 


6 


9 


86 


10 


1 


9 


» 


9 


» 


9 


519 


61 


4.% 


7 


I4,!l0.'i 


i,26ol 


> 68,072 


96 


il 


5 


8 


■ 


31 


4 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9ir» 


80 


9t 


2 


6,201 


iym 




* 


a 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


» 


9 


9 


1,065 


12fiJ 






» 


B 


» 


s 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


a» 


T> 


9 


9 


1,29ti 


9 






G 


2 


9 


B 


971 


14 


7 


1 


9 


» 


4 


9 


1,140 


157 


918 


42 


64,888 


14,663 






(31 


m 


88 


13 


410 


70 


i9 


4 


9 


9 


4 


9 


861 


144 


46 


8 


16,353 


3,176 






ft» 


7 


14 


» 


239 


11 


6 


9 


9 


9 


9 


9 


eiî 


;.9 


90 


4 


λ,8:X) 


1,943 






40 


S 


9 


» 


63 


6 


3 


1 


9 


9 


9 


9 


1!ifi 


24 


7 


2 


3,429 


6T5 






21 


6 


3 


B 


73 


33 


3 


9 


9 


9 


9 


9 


904 


tu 


10 


1 


3,«>3T 


728 


^ 149,767 


73 


47 


3 


24 


3 


151 


14 


19 


4 


9 


9 


9 


9 


7in 


102 


47 


4 


13,ftl7 


1,872 






S5 


7 


3 


» 


97 


18 


4 


1 


9 


9 


9 


9 


371 


f^ 


18 


6 


10,148 


i,eâo^ 






B 


B 


JO 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1,173 


904 






1 


B 


x> 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9. 


9 


9 


9 


9 


901 


9,017 






13 


> 


18 


9 


78 


8 


4 


9 


9 


9 


3 


i 


9D6 


42 


37 


3 


11,454 






4 


3 


(i 


9 


90 


6 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


114 


28 


7 


3 


9^19 


98ÎI 






8 


1 


1 


1 


9 


4 


i 


1 


9 


9 


9 


9 


38 


11 


3 


9 


1,69a 


94» 






% 


i 


x> 


9 


4 


9 


6 


5 


9 


9 


9 


9i 


106 


12 


2 


1 


^\^ 


m 


99,113 


1 43 


» 


B 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


173 


19 




■ 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9ri 


9 


1 











































nATBT. nui. 



31 



(SuUe du Tableau I. Maisons if AïKRfrr, rto.) — 234 



DÉPAR- 



TEMENTS. 



Tam-ei- 



V«r. 



VILLES 
où tont Bitaéet 



Maison d'arrêt et 
Amiens..] de jostice.... 
•de correetiou. 

Abbeville (GellaUlre) 

Ooallens 

Montdidier (CelloUire) 

Péronne. 



J Chambres et Dépôts de sftreté.. 
i Militaires et Marins de 



sage. 



pas- 



fxm 

, Castres (CellnUire) 

Gaillac rCellalaire] 

; Lavanr (Cellulaire] 

I Chambres et Dépôts de sâreté.. 
'Militaires et Marins de pas- 
sage , 



/Montauban.... 
i CasteUarrasin. 
j Moissac. 



] Chambres et Dépôts de sûreté, 
f Militaires et Marins de pas- 
\ s««e 



lan. 



\ Drignoîles (Cellulaire) 

; Toulon 

I' ' Chambres et Dépôts de sûreté. . 
MilitaiîJS et Marins de pas 
sage 



/ Avignon . . . 

i Apt 

Carpentras . 



ITauetafle . < Orange 

j r • 



Chambres et Dépôts de sûreté. . 
f Militaires et Marins de pas- 
\ sage 



veadfe. 



i Napoléon-Vendée 
FontenaT-lc-Comte 
Les Sables-d'OIonne 
Chambres et Dépôts de sûreté. . 
Militaires et Marins de pas- 
sage 



▼leaae. 



/Poitiers 

i Chfttelleraolt 

ICiTray 

' Loudan < 

\ Hontmorillon 

Chambres et Dépôts de sûreté. 

Militaires et Marins de pas- 
sage 



■•UTBMBm «^hAbaii B^wnufcB. 



iw janTier 
1865. 



41 

ISl 

S3 

IS 

6 

90 



ENTRÉS PEND.4NT L'ANNXE 19GS. 



de l'état 

de 
liberté. 



13 



306 
233 
4S0 
190 
ii3 
317 



199 

312 

112 

57 



230 
63 
123 



391 

182 
596 



315 
107 
133 
20« 



213 
253 
184 



178 
132 



88 
68 
130 
53 
48 
49 



d'antres 
prifona 

ou 

lieux 

de 

détention. 



338 

286 

» 

32 

23 

94 



28 



liiHTlSaub 



après 
éra- 
slon. 



10 



46 


5 


35 


2 


169 


5 


» 


» 


» 


» 


387 


26 


13 


1 


28 


4 


76 


9 


» 


» 


» 


» 


32 


9 


1 


1 


35 


6 


» 


» 


» 


» 


162 


35 


79 


5 


3 


» 


19 


» 


19 


4 


s 


» 


» 


» 







après 
transfè 
remem 

dans 

un 

hospice. 



12 



TOTAL 



des 



BlITltlS. 



§ 

B 
S 

13 



g 

S 



14 



1« 

par expiration 

de 

la peine. 



15 



5U 
518 
428 
232 

236 
411 



204 

316 

131 

76 



301 
88 
154 



438 
218 
758 



702 
lit 
161 
280 



251 
254 
219 



3i2 

211 



51 



157 
135 
134 
56 
56 
78 



35 

53 

15 

9 



67 
41» 
2» 



33 
31 
106 



93 
21 
32 

31 



29 

26 



74 
29 
30 



6^ 
4;6 
368 
133 
146 
195 



137 

262 

106 

Ai 



257 
57 
146 



159 
115 
404 



261 
64 
64 
91 



160 

in5 

188 



166 



48 
21 

2» 



— 235 — {Suite du Tableau L Maisons d'arrêt, etc. 



•uTBMsm fiénéSAii mm wwwim. 



TRANSFÉRÉS 



an Ba^e 



les MaisoDt 
centrales. 



SI 



177 
96 
18 
10 
10 
iO 



39 

3 

lOH 



les Prisons 

dépariemen- 

tUcs. 



3 
3 
3 

i3 



196 
1 

80 
65 
6i 

153 



3 
3 
3 



130 
51 
108 



343 

33 
13» 



97 

107 

9 

36 

14 



dans 

dos 

Hospices. 



46 



ifk- 



DÉS. 



38 



l-È* 
dnns 

wiis. 



TOTAL 



des 



a 
s 
3 

31 



3S 



534 
495 
431 
330 
333 
393 



194 

308 

134 

75 



311 
91 
157 



437 
316 
738 



703 
1»< 
150 
276 



345 
359 
333 



844 
316 



164 
139 
130 
55 
57 
75 



POPCLAHON 

au 

icr Janrier 

1806. 



33 



80 
39 
106 



54 
144 
30 
14 
10 
39 



34 



JOURNÉES 



de 



DilKHTlOR. 



35 



§ 
3 



36 



16,331 
44,951 
9,500 
4,430 
5,363 
8,473 
;j71 

34 



13,408 

7,473 

3383 

1,976 

184 

334 



19,573 

3,316 

4,111 

374 

3U 



20,543 

5,133 

34,707 

976 

345 



18,559 

3,803 

5,333 

4,687 

347 

861 



7,908 

6,505 

5,646 

373 

es 



30,090 
4,175 
1,358 

888 
1,198 

316 

36 



TOTAL 
des 

iOURHflS 

de 
détention 

Prisons, 
Chambres 
etDép6to 

par 
départe- 
ment. 

37 




PRIX 

MOTIB 

delà 
dépense 

par 
journée 

de 
détention 

des 
Prisons, 
Chambres 
et Dépôts 

par 
départe- 
ment. 



tr, e. 
80 



3,039 



380 

539 

31 



3,638' 

673 

385 

37 



3338\ 

1^65J 

3,313f 

78( 



30,578 



30,040 



58,597 



450J 
9f7f 

(»9> 37,986 
48i 



1,396 

675 

937 

56 



33,448 



4^7 
433 
431 

mt 3M)67 



431 
1811 
157r 
37' 



1 03 



1 09 



1 01 



1 IS 



1 05 



13 



{Suite du Tableau I. Maisons d'arrêt, btc.) — 236 — 



DÉPAR- 



TEMENTS. 



v<Miffe«. 



YOfl 



VILLES 



où sont situées 



les 



(Haute-). 



Limoges 

Bellac 

Rochechoaart 

Saint-Yrielx 

Ghambrt's et Dépoli de sûreté.. 
MiliUires et Marins de pas- 
sage 



< PnSn.i iMaisoB d'arrêt 

Epinal.} _ dejoslice..., 



; Mireconrt. 

Neufchâteau 

Remiremont (Cellulaire) , 

Saint-Dié 

f Chambres et Dépôts de sftreté. 

Militaires et Marins de pas 
sage....* 



Maison de correction 
^ Auxerre] Maison d*anrèt et de 
jasUoe 

lAvallon 

/Joigny 

\Sens 

J Tonnerre. 



r Chambres et Dépôts de sùrelé. 
i MiliUirei et Mari 



sage. 



Marins de pas 



MeiTVBHBIVT «ÉMKKAIi DlBiTMlAB. 



|er janvier 
1865. 



lasos 



13 



3,193 



16,401 



ENTRÉS PENDANT L'ANNÉE 1865. 



de r6tat 

de 
liberté. 



427 
103 
87 
5'» 



siO 

43 
169 
187 
313 
358 



117 

135 
133 

149 
131 
50 



94,033 



125 
16 
13 

1 



«^430 



d'autres 
prisons 

ou 
lieux 

de 
détenuon. 



13 



179 

36 

18 

33 

3 

8 



165 

118 
131 

63 
153 

63 



33^799 



(^433 




nÉnniamÉs 



après 
éva- 
sion. 



30 



10 



après 
transfè- 
remeat 

dana 

un 
hoftpioe. 



11 



4(N 



13 



iHi 



154^9 



170,780 



TOTAL 
des 

IRTlAlS. 



13 



403 
113 



408 
G» 

311 

3tS 
3^6 



31S 
fl3 



137,49!* 



1 

3 

14 



17 
13 
13 



37,110 



i:;437ï> 



SORTI 



1» 

par expiration 

ds 

la peine. 



15 



70 
51 



\ 
ira 



llti 

T3 



7,%7as 






17^( 



1 



. 93,**t ^ 



- »7 



(Suite du Tableau /. Maisons d'arrêt, etc.) 



■•VTKHBIIV «ÉMÉBAIi »■ SeRTlB. 



3» 

par 
aripiitteiDent, 
ordoaatncc 
I de Don-lieu 
rt p«r ordre 
it l'aatorité 
lauiftra- 
«ire. 



a 

9 
11 



10 
13 
15 
S6 
21 
49 



SS 
19 
SI 
19 



lo^i 



3,173 



19^G6 



TRANSFÉRÉS 



lêfl Maisons 
centrales. 



91 



10 



1,848 



11,487 



les Prisons 

départemen- 

taies. 



163 

no 

71 

166 

18 



Htis 



B 



3 
6 

7 

10 
5 
9 



SfiOè 



f7,833 



41,015 



des 
Hospices. 



1,107 



li 



1,705 



itA- 



30 



50 



S43 



154,535 



TOTAL 



31 



400 
111 

81 
78 



179 
fOU 
3^1 
353 



346 
248 
Sli 
380 
115 



197,820 



137 
17 
19 
19 



97,315 



154,535 



POPULATION 

au 

1*' lanvier 

1806. 



13,»7 



34 



13 



9,988 



16,915 



JOURNÉES 



de 



DérSMTION. 



35 



f7l 

7» 



mi 

4M 






A^i:^ ► 7 ( Ù 



36 



TOTAL 
des 

iOCRRilS 

de 
détention 

des 
Prisons. 
Chambres 
et Dépôts 

par 
départe- 
ment. 

37 



^,76.'! 

910 

190> 97,950 



G,943\ 
1.461 

090i 
lW 

989) 86,893 



J45i 

1 



3,813 \ 

7581 
68ll 
557V 
1,155 
549 
47 



1,175,860 



5»856y570 



48,913 



5.856,570 



PRIX 

■oYm 

do la 

dépense 

par 
journée 

de 
détention 

des 

Prisons, 

Chambres 

et Dépôts 

par 
départe- 
ment. 



1 06 



85 



1 33 



- 238 — 

MAISONS D'ARRÊT^ DE JUSTICE El 

TaMeau IV» II. — BÉPABTITIOnr ém reffectif •« 



DÉPARTE- 
MENTS. 



DÉSIGNAnON 

dei villei 
où sont située! les prisons. 



PEÉTBRDS. 



ACCUSÉS. 




COHDAMHéS 

attendant 

leur 
transfère- 

meot. 



10 




Ain 



ÂISIfE. 



Allier. 



Alpes 

(Basses-). 



Alpes 

(Hautes-). 

Alpes- 
Maritimes. 



Ardèche. 



Ardemves... 



Ari^ge • 



Aobe. 



Aude. 



Bourg 

Bellay 

Ge\ (Cellulaire) 

Nanlua 

Trévoux 

L^ (Maison d'arrôt.... 
mj«»/u...| _ de justice. 

Château-Thierry fCellulaire) 
Sainl-Quenlin (Cellulaire). . . 

Soissons 

Vervins 

Moulins '. . 

Cusset 

Montluçon (Cellulaire) 

Gannat 

Digne 

Barcelonnette 

Caslellane 

Forcalquier 

Sisteron (Cellulaire) 

Gap 

Briançon 

Embrun 

Nice 

Grasse 

Puget-Theniers 

Privas 

Largentière (Cellulaire) 

Tournon 

Charleville 

Mézières 

Réthel (Cellulaire) 

Rocroi 

Sedan 

Vouziers 

Foit 

Pamiers 

Saint-Girons 

Troyes 

Arcis-sur-Aube 

Bar-sur-Aube 

Bar-sur-Seine 

Nogent-sur-Seine 

Carcassonne 

Castelnaudary 

Lirooux (Cellulaiie) 

Narbonne 



30 

4 



— Î39 — 
DE CORRECTION DES DÉPARTEMENTS. 

I" jMivicr 19««, «ulTamt la attoattAB lés«le. 



COSD IKCE$ 

I à plus 
d UD an 

(tft-pîion- 
ot-UemeDt 

à 

V lubir 

War peine. 



ùifSïïm 

pour dettes 

eorert 

l'État. 



<5 



46 




par mesure 
adminii- 
trative. 



19 



civili. 



31 



iBVNis dIthus 



par Toie 

de 
correction 
paternelle. 




juge» 
et 



traasféréf. 



99 



TOTAL 
par priaon 

et 
par fcxe. 



31 



TOTAL 
général 

des 
deux sexes 

par 
prison. 

at 



TOTAL 
général 

des 
deux sexes 

par 
dép rte- 
ment. 

33 



» 
» 

» 

» 

» 

• » 

» 

» 


1 
9 

» 

» 

» 
9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
1 

9 
9 

9 

9 

6 

9 

3 

9 
9 

9 
9 

9 

» 
9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 


9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 

9 

2 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

» 
9 
9 

9 
9 
9 
9 

» 

9 
9 
9 
9 


9 

9 

4 

9 
9 

9 
9 
9 
1 
9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
i 
9 

9 
9 

9 

9 
9 
9 

1 

» 

9 
9 

9 
9 

9 

i 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 


9 
9 
» 

9 

9 

9 
9 

9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 

9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 

9 

9 
9 


1 

9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

1 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

i 

9 
9 

9 

9 
9 

9 

9 
9 

» 
9 
9 
9 
9 
9 

i 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 

9 
9 
9 


9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 


9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 
9 

9 

9 
9 

9 

9 

9 
9 
9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
T» 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 


9 

9 
9 
9 
» 

2 

9 
1 

9 
i 

9 

9 
9 
1 
9 

9 

9 
9 
9 
9 

9 

9 
9 

9 

9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 

1 

9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 



9 


24 


H 


9 


13 


3 


9 


5 


9 


9 


5 


1 


9 


73 


4 


a 


92 


21 


9 


5 


9 


9 


34 


3 


9 


73 


14 


9 


18 


5 


i 


42 


13 


9 


56 


8 


9 


13 


4 


9 


23 


X 


9 


5 


9 


9 


22 


9 


9 


4 


9 


9 


1 


9 


9 


8 


9 


9 


2 


9 


9 


18 


9 


9 


11 


9 


9 


10 


1 


9 


84 


7 


9 


12 


M 


9 


9 


9 


9 


52 


8 


9 


16 


2 


9 


19 


3 


9 


21 


4 


9 


2 


1 


9 


43 


8 


9 


22 


3 


9 


12 


4 


9 


10 


1 


9 


32 


14 


9 


4 


2 


9 


19 


1 


9 


61 


16 


9 


10 


9 


9 


15 


2 


9 


9 


9 


9 


6 


9 


9 


39 


2 


9 


3 


2 


9 


7 


1 


» 


17 


1 



139 



320 



109 



37 



40 



103 



100 



131 



72 



119 



72 



I i 



{Suite du Tableau IL Maisons d^arrët, etc. ) — 210 — 



DÉPARTB- 
MENTi. 



DÉSIGNATION 

det Tillet 

; tont titoéef les prisouf . 



PKiTlHOf. 



ACCVtÉf. 



COaDàMRÉS 

en appel 
enpoiuToi. 



CÙÉhÂM^9 



leur 
tromfère- 

lMDt« 



10 




Atetron. 



Rodez 

Espaliou (Cellulaire). 

Milhau j 

Saint-Affriqve 

Villefranche 



BOCCHES- 

do-Rhûne. 



Galtados . 



Marseille. 



Aix 

Tarascon, 



( Maison d'arrêt 

J — de cortciion.... 
( — de la Madeleine . 



Gaen . . . 
Baveux . 
Falaise . 
Lisieux . 



Ponl-l'Èvôque . 
Vire 



Cantal . 



Charente . • . . 



Charente- 
Inférieore. 



Anrillac 

Maariac > 

Murât 

Saint-Flour (Cellulaire). 

Angoulême 

Rarbézieux 

Cognac 

Confolen^; 

Ruffec 



La Rochelle 

Jonzac 

Marennes 

Rochefort 

Saint-Jean-d'Angely . 
Saintes 



Cher. 



Bourges...... 

Saint-Aman (1 . 



Sancerre . 



CORRÈZB • . . 



TtiUe . . 
Brives. 
Ussel . . 



Corse . 



Côte-i>*Or . 



CÔTES- 
DD-NORD. 



Ajaccio 

Bastia 

Calvi 

Corle 

Sartènes (Cellulaire) 

iu-^« f Maison d*arr6t et do justice . 

wion-f _ de correction 

Bcanne 

Châtillon-sur-Seine 

Semur 



Saint-Brieuc 

Dinan 

Guingamp (Cellulaire). 

Lannion 

Loudéac 



9 
1 

» 
1 
5 

63 



8 
3 



li 



15 



10 



» 






43 


» 






» 


» 






6 


» 






'± 


» 






12 


» 


3 




100 


» 






139 


» 






» 


1 






85 


» 






22 


s 


15 




6i 


1 






8 








^ 








11 








16 




» 




1 








15 








7 






■ 


5 








11 








56 








1 








8 








1 








3 








31 








6 








15 








ai 








10 








39 








31 








lu 








3 








16 








^ 








» 








li 








41 








17 








16 








17 








9 








44 

















3 








1 








36 








8 








5 








5 


1 






3 



— 2« — {Suite du Tabteau If. M 



3. 




JBtUE^ 


t^driiini 




TOI 


■s ^ 

 if 


par vuic 


prlTtmu» 


jug^ 


Ptrp 


§S 


d« 




^t 


f 


3" 


**ofreHiliflii 


fl 


tion e>or<jrr> 




g' 


]Hltrtn»!llc. 






pnr 1 


9 

3 

i 

2 


(3 




a 


ï 

1 


o 




a 

i 


^^î 


Jt 


^r» 


âi; 


S7 


ift 


t^ 


aji 




{Sfdte du Tableau II. BIaisors d^'arr^t, btc.) 



fa — 



DÉSIGNATION 

des Tiliet 

où sont situées les prisons. 



rKKmnjs. 



ACCUSA. 



I appel 



en ponrroi. 



leor 
transfère- 

ment. 

î 



Creusk. 



DOBMGNE.... 



Gnéret 

Anbusson . . 
Boarganenf. 
Chambon... 



Périgaeux. 
Bergerac . . 
Nontron . . 
Ribérac... 
Sariat.... 



DOUBS . 



Drohb. 



EORG. 



Besançon. {«!«>» d-.rrt,^^de jusdce . 

Baume 

Montbéliard 

PoQtarlier 



Valence . . . . 

Die 

Hontélimar. 
Nyons 



Evreux 

Bernay 

Les Andelys... 

Loaviers 

Pont-Andemer. 



EUBE-ET-LOIB. 



Finistère.. 



Chartres 

ChAteaudnn 

Dreax 

Nogent-le-Rotrou. 



Gard. 



Garonne 

(Uaote-)., 



n«;mnA* f Maison de justice. . . 
Quimper.[ _ d'ahôt et de 

Brest 

GhAteaulin 

Morlaix .^ 

Quimperlé .* 



Ntmes...., 

Alais 

Le Yigan. 
Uzès 



correction. . 



Toulouse. {Ml««'^^;*g\j«^^,d^ 



Muret. 
SaintpGandens . 
Villefranche. . . 



Auch..». 
Gondom.. 

Gers l Lectoure. 

Lombez.. 
Mirande.. 



Gironde . 



Bordeaux (Cellulaire). 

Bazas (Cellulaire) 

Blaye (Cellulaire) 

La Réoie (Cellulaire).. 
Lesparre (Cellulaire)... 
Libonrae 



2 
7 
3 

6 

» 

3 

19 

1 

» 
S 
2 



10 
2 
1 



13 



— 243 — {Suite du Tableau IL Maisons d'arrêt, 



\ 





r^— mwia 




vtmm 




"1 


B99 


** 


Y 




ilVNIS 


Ȏninn 


1 


1 






1 


A pins 


ùtiMMOt 




■iimirs 

par mesur? 

admtBis- 

















TOTAL 


TOTAL 

Bénéral 

des 






IMQr dettes 
eav«n 


pour dettes 

envers 

les 


PASSASIU 

cItUs. 


il 


par Toie 

de 
correction 


préTenos 
et 


et 
non encore 


par prison 
et 


1 


J «ubir JÉtat. 


partiooliers 


tralÎTe. 






1 


paternelle. 


accusés. 


transférés. 


par sexe. 


deux sexes 


de 


xèv — /-^i -^— 1 




.^.^^ 


'^..^• 


,*.-- 


^.^ 




-*^-^ 


-^.^ 


-*-^ 


^^^ 


-^ 


■^.-..^ 


I» 






10 


: 


*ti 


S 


f 


f 


1 


•«S 

e: 


1 


11 

1 


f 


i 


f 


7 


prison. 


d 


^VL ** i t» \ 16 17 


18 


49 


90 


91 


99 


93 


94 


95 


96 


97 


98 


99 


30 


31 


39 




^ ^ 


././.. 


9 


9 


9 


9 


» 


9 




9 




9 


9 


5 


5 


J 




»/ »/ » » 


2 


1 


9 


9 


9 


» 




9 




9 


9 


6 


3 


l] 


•/ */ » * 


j» 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


4 


3 


3»/ »/ » » 


» 


» 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


2 


9 


> 




/ / / 




























1 




'>/ 


J » »/ » 


» 


» 


9 


9 


1 


9 




9 




1 


9 


53 


8 


®Â ) 


1/ »/ »/ »l » 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


5 


4 


^ / 


: î/ .-/ : : 


» 


9 

9 


9 
9 


9 
9 


9 

1 


9 
9 




9 
9 




9 
9 


9 
9 


7 
7 


9 
1 


7 
8 


^ 


■ •/ -/ '1 " 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


11 


3 


14 


^; 


i // .- E 


9 
» 


9 

9 


9 
9 


9 
9 


9 

9 


9 

9 




9 
9 




9 

9 


1 
9 


28 
89 


7 
24 


35 
113 


>r^ 


9 


» 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


10 


1 


11 


^1 1 = = 


9 


» 


1 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


21 


5 


26 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


12 


2 


14 . 


» 
9 


•9 

9 


9 

9 


9 
9 


9 
9 


9 
9 




9 
9 




2 

9 


9 
9 


64 
5 


9 

1 


73 
6 


H -0 -" = 


9 
» 


9 
9 


9 
9 


9 
9 


9 
9 


9 
9 




9 
9 




9 
9 


9 
9 


14 
6 


1 
2 


15 

8 . 


\ / - 1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




2 


9 


100 


19 


119 \ 


1 


4 « 
» 2 


:! î 


1 :: 

99 


9 
9 
» 


9 

9 
9 


9 
9 

9 


» 
9 


9 
9 
9 


9 
9 

9 




9 
9 
9 




9 
9 
9 


9 
9 

9 


15 
21 

18 


3 

4 
1 


18 / 
25 [ 

19 l 


9 V 


9 


^ 


3» 


9 


9 


1 


9 


9 


9 




9 




1 


1 


36 


5 


41 ; 

I 










ao 


9 


9 


9 


9 


9 


» 




2 




9 


9 


82 


14 


96 ] 


^ 


2 » 


J9 


** 


30 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


6 


9 


^ > 




9 9 
9 1 




a» 


3D 

30 


» 
9 


9 
» 


9 


9 
9 


9 

9 


9 
9 




9 
9 




9 
9 


V 

9 


11 

• 5 


2 
1 


■ij 


a 


' 






3C» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




1 


9 


9 


5 


1* \ 




9 > 


9 


^ 


3» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


46 


18 


64 1 


" 


9 * 


'\ z 


7» 


i 


» 


2 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


54 


33 


87 f 


1 


» 9 

9 1* 
9 '* 


\\ = 


1 - 


9 
9 

9 


9 
» 


9 
9 
9 


9 
9 
» 


9 
9 
9 


9 

9 
9 




9 
9 
9 




9 
1 

9 


9 
9 

9 


11 
5 
3 


2 
3 

1 


13 ( 

^ 1 

4 / 


^a» 


9 '^ 


l \ 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


68 


5 


73 
48 

4 
10 


M 


n\ W : 


9 
9 

9 


9 
9 
9 


9 
9 
9 


» 

9 


9 
9 
9 


9 
9 

9 




9 
9 

9 




9 
9 
9 


9 

9 
9 


43 
4 

7 


5 

9 

3 


"/ 'À '\ ;\ t\ : 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




4 


9 


44 


9 


44 


9 


9 


9 


1 


9 


9 




9 




9 


9 


101 


. 51 


152 


-"L A »\ î\ îi » 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


12 


4 


16 


"i A A ^ ' ■ 


9 
» 


9 
9 


1 

9 


9 

9 


9 

9 


9 

9 




9 

9 




9 

9 


9 
9 


16 
13 


9 

7 


16 
20 

1 


*i \ \ \ „i » 


9 


9 


1 


9 


9 


9 




9 




9 


9 


43 


6 


49 \ 




9 

» 

9 




9 
9 
9 
9 


» 
9 
9 
9 


9 
9 
9 
9 


9 
» 
9 
9 


9 
9 

9 
9 


9 
9 
9 
9 




9 
9 
9 
9 


9 


i 
9 
1 
9 


9 
9 
9 

9 


6 
2 
2 

6 


1 

9 
9 

9 


7 1 

2 } 

6 ; 


1 "^ 


\ ^ - » 


n 


» 


2 


9 


>> 


9 




» 


9 


1 


9 


226 


46 


^î\ 




» 


9 


» 


9 


9 


9 




9 


» 


9 


9 


3 


3 


^ 1 


4 4 - 


9 


» 


9 
» 
9 


9 
9 

9 


9 
9 
9 


3 

9 
9 


» 
9 




9 
9 

9 


9 
9 
9 


9 

9 
9 


9 
9 

9 


8 

7 
9 


3 

9 
9 


M 




1» 


1 


9 


9 


9 


1 


9 




» 


9 


1 


9 


15 


5 


20 ; 


r 


"' 




\ 


































1 



(Suite du Tableau IL Maisons d*arrêt, etc.) 



244 - 



^ 



DÉPARTE- 
MENTS. 



DÉSIGNATION 

des Tilles 

oh sont situées les prisons. 



ACCOSÉS. 



COIIDilIRis 

en appel 

oa 

en ponrroi. 



attendant 

leur 
transfère- 

ment. 



to 



COSiilSE« 

i un 
niiprUooB««< 

d'un a 
et ao-dn»»! 



Héraolt . 



Ille- 

ET-VlLAINE. 



Montpellier (Gellolaire). 
Bésiers 



Lodève 

Saint -Pons (Cellulaire^ . 



Rennes — 
Fougères. . , 
Hontfort . . , 

Redon 

SaintrMalo. 
Vitré 



Indre. 



Ghàteauroux. 
Isioodon.... 
La Châtre... 
Le Blanc. . . . < 



Indre- 
et-Loire. 



Isère.. 



Tours (Cellulaire). 

Chinon , 

Loches 



Grenoble 

Bourgoin 

Saint-Marcellin . 
Vienne , 



Jura. 



Landes. 



Lons-le-Sannier (Cellulaire) . 

Dôle 

Arbois 

Sajnt-Claude 



Hont-de-Harsan. 

Dax 

Saint-Sever , 



Loir-et-Cher 



Loire. 



Blois 

Romorantin. . . 
Vendôme 

Saint-Étienne. 
Montbrison... 
Roanne 



Loire (Haute-) | 



Loire- 
Inférieore. 



Loiret. 



LOT« 



Le Puy . . . . 

Brioude 

Issengeaux . 



Nantes 

Ancenis 

Châteaubriant . 

Paimbœuf 

Saveoay 

Orléans 

Gien 

Montargis 

Pitbiviers 



Cahors... 
Figeac. . . . 
Gourdon . 



16 


» 


8 


1 


2 


9 


» 


» 


13 


2 


» 


B 


8 


3 


» 


» 


i 


3 


3 


i 


4 


» 


» 


» 


1 


» 


2 


» 



19 




t 




4 




7 




5 




2 




3 




1 




4 




3 




2 




7 




3 




6 




1 




3 




» 




15 




1 




2 




23 




7 




» 




1 




7 





— 245 — •{Suite du Tableau IL Maisons d*arrét, etc.) 



osbahhAs 
& plus 
d'an an 
latortsé» 
a^eptioB- 
M^U«*inent 

à 
j sabir 
dr peine. 



pour detCet 



l'État. 







-- ■_ 


S 


•t- 


p* 










g 







3 


g 




!» 


** 














3 


14 


15 



16 




17 



i8 



Dibnivs 

par mesare 

adminit- 

trative. 



19 



PJLfSA6£IS 

dvilt. 



31 



93 



jBimis dItbiios 



par TOie 

de 
correctioD 
paternelle. 



prérenaa 

et 
aocuiés. 



21 




38 



TOTAL 
par prison 

et 
par sexe. 



30 



31 



TOTAL 

général 

des 

deux sexes 

par 

prison. 

33 



TOTAL 

général 

des 

deux sexes 

par 
départe- 
ment. 



1 

7 



â 



1 

2 
I 



15 



J» 


9 


9 


5 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


5 


» 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


3 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


J> 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


2 


» 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


1 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


1 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


2 


H 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


n 


9 


9 


\ 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


1 


9 


9 


» 


9 


9 


2 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 



100 

55 

10 

5 

81 
11 
19 

9 

20 

8 

Si 
4 
5 
6 

48 

12 

3 



9 

22 
28 

'88 
18 
20 
11 

40 

14 

6 

61 

7 

11 

138 
27 
26 

50 

10 

9 

213 
19 
14 

4 
33 

88 
7 
5 
5 

4i 

16 

9 



10 



39 
2 
5 

4 
8 
3 



30 
4 
5 

5 
» 
2 

60 
3 
1 
3 
6 

19 
1 
2 



110 

58 

10 

5 

120 
13 
24 
13 
28 
11 

•si 

106 \ 
11 

28 ( 
31 

« \ 
20 ( 
24 ( 

52 \ 

11 

") 
î? 

168 \ 
31 
31 ) 

55 \ 
10 

11 ) 

I 

273 

22 

15 

7 



107 
8 
7 
5 

5i 
17 
10 



{Suite du Tableau IL Maisons d*arrét, etc.) . — 246 — 



DÉPARTE- 
MENTS. 



DÉSIGNATION 

des Tillet 
oit sont situées les prisons. 



pnéTBRvs. 



ACCUSÉS. 



COHDAMHés 

en appel 

ou 

copooTToi. 



COIDJJIRis 

attendanf 

leor 

transfère- 

menl. 



COStADll 

à on 

emprisoDwiLefll 

d'an an 
et ao-dnsuu. 



10 



Lot- 
et-Garonne. 



Lozère. 



Maine- 
et-Loire. 



Agen 

Marmande 

Nérac 

YilIenenve-sur-Lot . 

Mende 

Florac 

Marvejols 



Angers 

Beaugé. ... 
Beaupréau. 

Gbolet 

Sauronr 

Segr6 



Manche. 



Saint-Lô... 
Avrancbes. 
Cherbourg., 
Coutances. 
Mortain.... 
Yalognes... 



Marne. 



Cbàlons-snr-Marne . 

Epernay 

Reims 

SaiDle-Menehould. . 
Vitry- sur-Marne... 



Marne 

(Haute-). 



Cha„mont.4«r"3UrerrjuVti^-: 

Langres 

Vassy 



Mayenne., 



Laval 

Gbàteau-Gonthier . 
Mayenne 



Nancy. — Maison d'arrêt, de justice el de 
de correction 



Meurtre. 



Vie. 
Lunéville . 
Sarrebourg. 
Toul 



Meose. 



Bar-le-Duc. . 
SaintrMlhiel. 
Montmédy... 
Verdun 



Morbihan.. 



Moselle. 



Vannes 

Lorient 

Ploërmel (Cellulaire) . 
Napoléonville 



Metz. 



( Maison de correction 

l — d'arrêt el de juslicc, 

Briey 

Sarreguemiucs 

Thlonville 



8 


2 


» 


J> 


» 


» 




1 


» 


» 


9 


» 


» 




2 


» 


X» 


]> 


J> 


» 




4 


1 


» 


» 


]|| 


» 




» 


» 


» 


9 


3 


» 




2 


» 


,» 


» 


» 


B 




2 


» 


» 


» 


» 


» 




li 


4 


7 


1 


3 


» 




2 


» 


» 


]» 


» 


» 




» 


» 


» 


J> 


» 


» 




2 


n 


» 


» 


J» 


» 




4 


i 


» 


J> 


» 


» 




1 


» 


» 


» 


» 


J» 




■n 


i 


» 


» 


» 


» 




6 


2 


» 


» 


» 


1 




3 


2 


» 


» 


» 


» 




2 


1 


1 


1 


» 


» 




2 


j» 


M 


» 


» 


9 




3 


» 


» 


» 


» 


» 




3 


3 


» 


» 


» 


» 




6 


]» 


» 


J> 


» 


9 




22 


1 


15 


2 


j> 


9 




3 


» 


» 


j» 


» 


9 




5 


1 


2 


» 


j> 


9 




» 


» 


» 


j> 


» 


» 




» 


1 


10 


>» 


» 


9 




» 


1 


» 


» 


» 


9 




2 


» 


4 


» 


» 


9 




7 


1 


3 


» 


» 


9 




4 


D 


» 


» 


» 


9 




8 


» 


» 


» 


» 


9 




29 


3 


n 


» 


2 


9 


3 


7 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


4 


1 


» 


» 


» 


9 


1 


i 


» 


» 


» 


» 


9 


1 


» 


» 


A 


» 


» 


9 


9 


5 


1 


» 


n 


» 


9 


9 


» 


» 


5 


1 


» 


9 


1 


5 


1 


B 


» 


» 


» 


» 


1 


» 


» 


» 


» 


9 


2 


5 


1 


2 


J> 


» 


9 


3 


3 


3 


» 


» 


» 


9 


9 


1 


1 


» 


» 


» 


9 


3 


» 


j> 


9 


D 


» 


9 


9 


n 


3 


» 


» 


» 


1 


9 


16 


» 


» 


» 


1 


9 


9 


1 


» 


» 


» 


n 


9 


1 


6 


3 


» 


» 


» 


9 


3 


3 


i 


» 


9 


1 


9 


1 



— 847 




{Sutte du Tableau II. Màisok 



tAf«A«BM 

cirils. 



81 



g. 
sr. 

I, 

8 



JBVRII KAmiTf 






TOTAL 
par prifon 

et 
par teze. 



{Suite du Tableau IL Maisons d^irrèt» etc.) — 218 — 



DÉPARTE- 
MENTS. 



DÉSIGNATION 

des Tilles 

où sont situées les prisons. 



riéTBNUS. 



n 
i 
i 



kccvaési 



coHDAiniâs 

en appel 

oa 

en pourroi . 



attendant 

leur 

transfère- 

ment. 



10 



NfÈTRE . 



Nevers 

Chàteau-Ghinoo . 

Glamecy 

Gosne 



Nord. 



Lille 

Avesoes 

Garobrai 

Douai 

Dunkerqne . . . 
Hazebrouck . . 
Valenciennes . 



Oise.. 



Orne. 



Beauvais 

Glermont 

Gompiëgne 

Senlis (Gellulaire) . 



Alençon . . 
Argentan. 
Domfront. 
Mortagne.. 



Pas-de-Gauis. 



POT-DE-DOME. . 



Pyrénées - 

Basses. 



Pyrénées- 
Hautes. 



Pyrénées- 
Orientales. 



Rhin (Bas-) . . 



Rhin (Haut-). 



Arras , 

Béthnne 

Boulogne 

Montreuil 

Saini.Omer.j''*^^'>â?j^^^^^^^^^^ 

Saint-Pol 



Glermont 

Ambert (Gellulaire). 

ïssoire 

Riom 

Thiers 



Pau 

Rayonne . . . . 
Samt-Palais . 

Oloron 

Orthez 



Tarbes 

Lourdes (Gellulaire). 
Bagnères (Gellulaire). 

Perpignan 

Gérel 

Prades 



Gt^ak^M.» S Maison de correction 

Strasbourg..} _ d'ar rôt et de justice. 

Saverne 

Schlestadt 

Wissembourg 

Colmar 

Altkirch 

Belfort 

Mulhouse 



14 
7 
i 

11 
5 
3 
3 

19 
5 

7 
7 



32 
9 
5 
1 

16 

8 
25 



» 


J> 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


2 


3» 


1 


]> 


1 


» 


2 


» 


» 


» 


» 


» 


n 


» 


4 


J» 


» 


» 


1 


» 


1 


3> 


» 


» 


1 


» 


» 


» 


» 


X» 


» 


» 


» 


J> 


» 


» 


j» 


» 


i> 


» 


7i 


» 


» 


» 


2 


» 


» 


» 


» 


» 


7 


» 


» 


» 


1 


» 


j> 


» 


» 


» 


» 


)» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


)) 


■» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


J» 


» 


5 


» 


» 


J» 


j> 


» 


1 




— 249 — {Suite du Taikau II. Maisors d' 







B 








ÏÏ 






PASSA«B1S 


'4 Z 








o > 




S g 


civils. 


gs 




5* 




* 


^ 


!? 


M 


g 


g 


1 








• 


.* 


«• 


ai 


Si 


33 



jiims DinRus 



par Toio 

de 
correction 
paternelle. 




» 
» 

» 
i 
» 
» 

» 

1» 

» 

» 

1 

» 

» 

1 

» 

9 
» 

» 

3> 
1 
1 

» 
1 

» 

» 

2 
1 
» 
2 


» 

» 

1» 
i 

J» 

» 
» 

9 

» 

» 
9 
9 
» 

» 
9 
9 

» 

9 
9 

9 

1 
9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 


9 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
1 

1 

9 

4 

9 
9 
9 

9 

9 
9 
» 
» 

5 

9 

9 
9 
9 
9 
9 

1 
9 
9 
9 
9 

» 
9 
9 
9 
» 

9 
9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 
9 
9 
» 

2 
i 
» 


9 
9 
9 
9 

1 

» 
9 

9 
9 
9 

» 
9 
9 

» 

9 

9 
9 

9 

» 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
» 
9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 
» 

9 
9 
9 

i 
9 
9 
» 
9 

9 
9 

9 
9 


» 
» 

n 

9 
9 

9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 
9 
9 

9 
9 

9 
9 


w 

1 

I> 

» 

n 
■1 
11 
11 

» 
n 

*i 
n 

u' 

n 
n 

t) 
n 

■ 
■à. 

î 

9 

9 
9 
9 
» 
9 

9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 
9 
9 

9 

» 
i 
9 
9 

9 
9 
9 
9 



30 



35 
8 

13 
5 

230 
75 
49 

126 
44 
38 
45 

132 
20 
23 
42 

46 

13 

9 

11 

51 
41 
77 
35 
2 
59 
18 

73 
1 
12 
29 
23 

58 
33 
13 
11 
11 

23 

8 

13 

39 

10 

6 

131 
50 
33 
52 
17 

154 
86 
46 
49 



{Suite du Tableau IL Maisons d^rrêt, etc.) — 250 — 



DÉPARTE- 
MENTS. 



DÉSIGNATION 

det Tillat 

•ù sont liluées le» prison». 



PKivlHOS. 



ACCQ9ÉS. 



conimoÉs 

en appel 

ou 

en pourroi. 



CORD&VHés 

attendant 

leur 

transfère- 

ment. 



è un 
emprisonnema 

4*un an 
et aii-drs«oi s 



11 



Rhône. 



Lyon . f '^***0'^ d'arrôl et de ju&tice. 



Villefranche . 



de correction . 



SAdNB 

(Haote-). 



Saône- 
BT-LomE. 



Y „i ( Maison d'arrêt et de justice . 

/ TOToui . I _ ^g correction 

Gray 

Lnre 



Maçon 

Autnn 

Ghâlon-snr-Saône (Cellulaire). 

GharoUes 

Louhans 



Sartre . 



Le Mans . . . . 
La Flèche... 

Mamers 

Saint-Calais. 



l Gbambénr (Maison d'arrêt et de justice). . 

c.«^» ( Albertville (Maison d'arrêt) 

^^^^^ { Moutiers (Maison d'arrêt) 

I Saint-Jean de-Manrienne (Maison d'arrêt). 



Savoie 

(Haute-). 



Seine- 
Inf^.rieure. 



Seine- 
et-Marne. 



Seine-et-0i8e. 



Sèvres (Deux-) 



Annecy (Maison d'arrêt et de justice) 

Tbonon (Maison d'arrêt et de correction). 

Saint-Julien (Maison d'arrêt) 

Bonneville (Maison d'arrêt) 



Ro.en.(««--«i-^,„„; 



Dieppe. 
Le Havre. . 
Neufchâtel. 
Yvelol .... 



Melnn 

Goulommiers (Gellulaire) . . 
Fontainebleau (Gellulaire). 

Meaux 

Provins (Gellulaire) 



v^.««{iii>fl (Maison d'arrêt et de correclion. 
versauies. j j^^^j^ ^^ j^g^cg (Cellulaire). . . 

Gorbeil 

Etampes (Gellulaire) 

Mantes 

Pontoise 

Rambouillet 

[ Niort (Cellulaire) 

Bressuire 

Melle 

Parthenay 



Somme. 



A »»{.». (Maison d'arrêt et de justice. 

Amiens.. I _ de correction 

Abbeville (Gellulaire) 

Doullens 

Montdidier (Gellulaire) 

Péronn« 



36 
3 

3 

» 

1 
5 



8 
2 
1 

17 
3 

4 
2 



4 
5 
4 
5 

165 

5 

78 

11 

5 



5 

li 

3 



28 
8 
1 
3 

20 
5 

5 
2 



24 

» 
11 

» 
3 
7 



15 
1 



33 
1 

16 
1 
1 



» 


6 


» 


» 


» 


» 


1 


j> 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


1 


» 


» 


» 


» 


» 


J) 


» 


» 


n 


J» 


3» 


» 


» 


» 


» 


» 


J» 


» 


» 


» 


» 


» 


Jl 


3 


» 


» 


» 


9 


J» 


» 


X 


5 


T> 


8 


» 


» 


» 


17 


» 


» 


» 


» 


a> 


1 


» 


1 


» 


» 


» 


» 


J» 


» 


» 


» 


1 


7 


9 


B 



12 

2 
1 

4 

1 



1 

17 
1 



2 

1 
1 
3 

14 

9 
2 



1 
1 

3 

» 
2 

2 
10 



251 



{Suite du Tableau IL Maisons d'arrêt, etg 




cirils. 



31 



ïï 



S3 




préTennt 
et 

accasét. 




TOTAL 
put priion 

•t 
par lexe. 



8 

ao 



r 

31 



TOTAL 
géDérol 

det 
deux f exes 

par 
pris4Mi. 



s> 


» 


1 


s» 


» 


» 


2 


X» 


f> 


«> 


i 


9 


y* 


J» 


y» 


3» 


» 


» 


j> 


» 


1 


y* 


J 


y» 


X» 


» 


» 


»> 


x> 


» 


f 


y> 


» 


y* 


1 


1 


» 


» 




» 


9 


9 


9 


» 


» 


9 


1 


» 


B 


8 


9 


» 


» 


9 


9 


» 


» 


9 


9 


B 


» 


» 


i 


]» 


» 


9 


2 


» 


» 


2 


9 


» 


» 




9 


» 


» 




i 


» 


» 




2 


» 


» 




9 


1 


9 




9 


» 


» 




9 


» 


9 




9 


» 


9 




i 


9 


9 
9 




9 
9 


a 


9 




9 


» 


9 




a 


» 


9 




9 


]» 


9 




. ;► 


» 


9 




B 


» 


9 




9 


» 


9 




» 


4 


1 


n 


9 


» 


9 




1 


4 


9 




B 


1 


9 




9 


» 


» 




9 


1 


9 




9 


s 


9 




9 


» 


» 




1 


9 


9 




» 


1 


» 




» 


» 


9 


7) 


9 


4 


S 


» 


t 


» 


» 


9 


9 


» 


9 


» 


9 


» 


» 


9 


9 


» 


» 


» 


9 


» 


9 


» 


» 


» 


9 


» 


9 


» 


» 


J* 


B 


» 


P 


» 


» 


» 


9 


9 


» 


» 


n 


B 


B 


» 


i> 


8 


9 


» 


» 


9 


9 


» 


9 


» 


9 


» 


9 


» 


9 


9 


» 


9 


9 



171 

210 

56 

9 
49 
16 
42 

16 
12 
72 
6 
14 

111 

13 

8 

11 

77 
7 
6 

25 

56 
22 
31 
19 

25 
605 

30 
278 

27 

18 

57 
31 
22 
45 
21 

218 
46 
20 
8 
10 
47 
18 

37 
7 
3 
2 

5i 
144 
30 
14 
10 
39 



93 

3 

2 

14 

2 

5 

4 
3 
19 
2 
1 

36 
1 
1 
2 

7 
1 

1 
3 

8 

40 

6 

3 

1 

133 

11 

71 

3 

5 

9 
3 

4 
7 
2 

42 
8 

4 
1 
1 
4 
6 

3 
3 



3 
42 
6 
2 
2 
8 



{Suite du Tableau IL Maisons d'arrêt, etc.) — 252 — 



DÉPARTE- 
MENTS. 



DÉSIGNATION 

det Tilles 

où MDt situées les prbons. 



rKiTiinrs. 



ACCUSÉS. 



CORDAMIlés 

en appel 

oa 

en pourroi. 



COVDAHHis 

att-ndADt 

leur 
translère- 



10 



conincs 

km 
emprisoDiKB*^ 

d*iu «a 
et aa-dmo». 



Tarn. 



Tarn- 
et-Garonne. 



Albi 

Castres (Cellulaire) . 
Gaillac (Cellalaire). 
Lavanr (Cellalaire).. 



Montauban 

Castelsarrasin . 
Moissac 



Var. 



Vaucluse... 



Vendée. 



DraguigoaD 

Brignolles (Cellulaire) . 
Toulon 



/ Avignon 

) Api 

) Carpentras . 

' Orange 



/ Napoléon- Vendée . . . . 
! Fontenav-le-Comte . . . 
\ Les Sables-d'Olonne . 



Vienne . 



Vienne 

(Haute-). 



Poitiers 

Chàtellerauit . 

Civray 

Loudun 

Hontmorillon. 

Limoges 

Bellac 

Rochechouart. 
Sainl-Yrieix . . 



Vosges. 



i?rvi««i ( Maison d'arrùt — 
Epinal.{ _ de justice. 

Mirecourt 

Neufchàteau 

Rcmireraont (Cellulaire^ . . 
Saint-i)ié 



Aux erre (Maison de correction. 



Yonne. 



A vallon. 
Joigny... 

Sens 

Tonnerre. 



d*arrèl et de justice. 



Totaux . 



10 
5 

4 

16 
5 

27 

7 
3 
6 
7 

là 

1 



a,029 296 



2,325 



212 37 



249 



I98 14 



242 



21 
13 

1 



36 

1 
7 

4Î 

9 
53 

45 
i 
10 

4 



15 
31 



37 

4 
7 

1 



3 

ti 
3 
9' 



7 



409 85 



8,634 lr<^ 



— 153 — {Suite du Tableau II, Maisons d'arrêt, etc.) 



lOWAMStS 




ȃTB!nTt 




^^^^^^ 


il 


jiuRis Bill nos 






TOTAL 


à plas 
d^an an 
autorisés 
>xception- 


DiTERCf 

pour dettes 


poar dettes 
enrers 


dItIUuS 

p«r netare 


rAsuciat 






mus 


jugé» 
et 


TOTAL 
par prison 


TOTAL 
général 


général 
des 


par Tote 
de 


pré« 


i«UfmeDt 


eerert 




adminit- 


civils. 


" 8 




•t 




et 


des 




i 




les 




1' 

S 




non encore 




deux scxps 
par 


j sabir 
nr peine. 


rÉtat. 


particnliers 


iratire. 




paternelle. 


accuiéfl. 


transférés. 


par sexe. 


deux sexes 


=" 


•«! 


33 


? 


a" 


!? 




J? 


' «" 


jjj 


BB 


"cT^ 




"^T"^ 




cT 




as 


? 


par 


départe 


1 


3 


1 


S 


1 




o 




1 




î 


1 


i 


1 


1 


• 




1 


1 


prison. 


ment. 


t3 


14 


15 


16 


17 


1» 


19 


20 


21 


M 


«3 


94 


S5 


«6 â7 


S8 


29 


30 


31 


32 


33 


8 


A 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 




9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


40 


4 


44 




« 


9 


5 


9 


9 


9 


1 


9 


9 




9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


31 


3 


34 


99 


V, 


9 


9 


9 


9 


9 


•a 


9 


» 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


10 


3 


13 


« 


a 


9 


9 


1 


9 


•o 


9 


9 




9 


9 


9 


9 


9 


» 


n 


<> 


2 


8> 




à 


1 


9 


» 


2 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


» 


9 


» 


9 


54 


6 


60. 




j> 


» 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


9 




9 


9 


9 


O 


9 


1 


9 


11 


4 


15 


89 


« 


» 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


1» 




9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


12 


2 


14 . 




4 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


•O 


66 


7 


73 




» 


M 


1 


9 


9 


9 


9 


2 


9 




9 


9 


9 


2 


9 


1» 


» 


17 


7 


24 


193 


l 


B 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 




9 


9 


9 


3 


1 


9 


9 


8H 


10 


96 




» 


» 


9 


» 


1 


9 


4 


9 


9 




1 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


59 


15 


^*1 




9 


Jt 


9 


» 


U 


9 


9 


1 


9 




9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


5 


2 


7 


127 


1 


» 


9 


9 


9 


9 


2 


9 


9 




9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


27 


3 


30 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


2 


i 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


13 


3 


4« 




1 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


39 


6 


45 




1» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


11 


1 


12 


76 


j» 


» 


9 


9 


« 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


15 


4 


19 . 




il 


3 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


51 


il 


62 




n 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


11 


1 


12 




3> 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


» 


9 


9 


81 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


» 


9 


3 


9 


3 




» 


s* 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


4 


9 


^ > 




r< 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


2 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


2 


•O 


59 


14 


73 • 




75 


s» 


9 


9 


S» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


6 


9 


6 


90 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


8 


9 


8 




» 


B 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


1 


2 


3. 




17 


4 


2 


9 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


90 


7 


97 > 




B 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


4 


8 


12 




» 




9 
9 


9 

9 


i 


9 
9 


9 
9 


9 

9 


9 
9 


9 
9 


9 

9 


9 
9 


9 
9 


9 
9 


9 
» 


9 
9 


9 
9 


13 
8 


3 
6 


16 
14 


200 


n 


» 


2 


1 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


» 


11 


5 


16 




f* 


» 


8 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


39 


6 


45 


; 


n 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


69 


13 


82 > 


1 


n 


» 


» 


9 


9 


» 


9 


9 


1 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


18 


1 


19 




n 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


14 


1 


15 


164 


j» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


13 


8 


21 




•a 


9 


2 


» 


2 


9 


2 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


1 


9 


16 


2 


18 




» 


9 

407 


9 

507 


9 

57 


» 
114 


4 


9 

123 


9 

53 


9 

97 


9 

9 


9 

125 


9 


9 


9 

39 


» 

5 


» 


9 


8 


1 


9 




589 


5 6 


176 41 


13,257 


2,988 


16,245 


16,245 


- '--^ 


1 


.---U^ 


^^^1^^^ 


1 




> . 


> U^-. 


V,- 


1 






996 


564 


118 


176 


106 


125 


11 


2 


^4 


217 


16,245 








72 






/ 








i 


S^5 

































254 — 



MAISONS D'ARRÊT, DE JUSTICE ET DE CORRECTION DES DÉPARTEMEINT! 



Tableau IV» III. — REMSEICSBTElIEBrTfil anr l'état difleiplinalre et sânitai^ 

pendant Tannée 1905» 



DÉPARTEMENTS. 



Aiîf 

Aisne 

Allier 

Alpes (Basses-) 

Alpes (Hautes-) 

Alpes-Maritimes... . 

Ardècue 

Ardentes 

Ariége 

Aube 

Aude 

AVEYRON 

Bouches-du-Rhôxe . . 

Calvados 

Cantal 

Charente 

Charente-Inférieure 

Cher 

Corrèze 

Corse r — 

Côte-d'Or 

Côtes-du-Nord 

Creuse 

Dordogne 

DOUBS 

Drôme 

Eure 

Eure-et-Loir 

Finistère 

Gard 

Garonne (Haute-> . . . 

Gers 

Gironde 

Hérault 

Ille-et-Vilaine 

Indre.... 

Indre-et-Loire 

Isère 

Jura 

Landes 

Loire-et-Gher 

Loire 

Loire (Haute-) 

Loire-Inférieure . . . 



o 

i" 

• O 



PUNITIONS PRONONCÉBS 

PENDAKT LA DéTBIlTlOIl. 

(Règlement du 30 octobre 1841.) 



MISI 

au pain et ù l'eau 

et autres 

punitions. 



4 



274 
51 
11 

1 

» 
55 
37 
10 
25 
49 
55 
18 
208 
114 

G 
45 
10 

8 
10 
60 

6 
11 

3 
33 
44 
65 
65 
3b 
50 

9 
234 
12 
40 
19 
38 

9 

1 

249 

64 

8 

6 

105 

26 

24 



TOTAL 

des 

punitions 

de toute 

nature 

par 

départe* 

ment. 



» 


481 


6 


116 


1 


48 


» 


2 


» 


» 


4 


46 


7 


5 


3 


9 


18 


27 


6 


81 


5 


6 


5 


32 


20 


268 


29 


106 


» 


19 


2 


39 


2 


23 


» 


11 


1 


5 


4 


108 


3 


70 


9 


84 


» 


1 


» 


59 


8 


17 


2 


66 


11 


35 


8 


200 


13 


130 


» 


45 


58 


400 


1 


32 


1 


1,337 


1 


26 


3 


10 


» 


St 


1 


10 


20 


288 


18 


23 


1 


27 


2 


48 


5 


202 


» 


» 


3 


39 



23 

30 

5 



13 

» 
4 

12 

18 

» 

8 

22 

55 

4 

12 

10 

3 

3 

4 

10 

43 

1 

18 

4 

4 

9 

25 

113 

7 

100 

5 

11 

12 

2 

3 

>i 

26 

3 

3 

3 

18 



778 

203 

65 

3 

» 

118 

49 

26 

82 

154 

66 

63 

518 

304 

29 

98 

45 

22 

19 

176 

89 

147 

6 

110 

73 

138 

120 

269 

306 

61 

792 

50 

1,389 

58 

54 

94 

12 

583 

108 

39 

59 

330 

31 

75 




ÉTAT SANITAIRE. 



JOUBNÉBS 

d*infirmerie. 



9 
87 
94 
5 
18 
56 
9 
25 
10 
19 
92 
12 

335 
62 
20 
78 
46 
26 
30 
9i 
20 
42 
11 
14 

198 
41 
78 
22 
66 
12 

215 
42 
50 

176 
35 
14 
29 
89 
87 
45 
59 

165 
4 

162 



3 
66 
10 

1 

2 
10 

3 
19 

6 

9 

3 

7 
91 
46 

5 
28 
10 

3 
26 
13 
11 
50 
15 

4 
61 

4 

9 
10 
57 

4 
94 

4 
31 
30 
24 

6 
20 
40 
11 

1 

8 
24 

2 
60 



10 



286 

1,273 

1,001 

184 

350 

571 

166 

480 

65 

69 

531 

491 

5,352 

935 

204 

1,705 

858 

459 

527 

1,994 

575 

287 

179 

402 

1,027 

915 

1,401 

430 

949 

188 

2,815 

442 

1,114 

1,737 

757 

67 

397 

1,172 

1,092 

1,786 

1,352 

1,446 

589 

3,158 



128 

777 
129 

83 

16 
183 

76 
225 

97 
» 

2i 

683 

1,925 

735 

47 
347 
244 

51 
464 
403 
248 
467 
664 

57 
437 

15 
317 
113 
983 

94 
1,872 

56 
906 
550 
694 

85 
210 
724 
127 
126 

22 
358 

38 
1,385 




13 



13 



HOTBiniB 

des 

déc^s 

par 100 

détenus 

pendant 

l'année 

pour 

les deux 

saxes. 



li 



2,00 
2,00 
1,00 
1,00 

1,00 
1,00 
1,00 
0,01 
0,11 
o,oâ 

0,01 
3,00 
1,79 
1,63 
3,80 
0,01 

1,00 
0,01 
3,75 
2,09 

» 
3,90 
4,32 

» 

0,04 
5,10 
3,00 
0,05 
1,23 
1,60 
0,01 

1,00 
1,10 
3,67 
0,84 
4,17 
1,33 
1,20 
1,95 



NOMBIΠ

Hixiaoi 

des détenus 

que les priiou 

aient réunis < 

pendant TaDD^I 

18GS. 



15 



159 

334 

152 

77 

66 

130 

114 

146 

85 

i:i5 

% 
151 
686 
243 

9i 
160 
1K9 

89 

92 
239 
171 
134 

39 
133 
239 
169 
216 
133 
215 
167 
251 

93 
327 
238 
207 

Si 

m 

211 
162 
65 
110 
257 
100 
310 



30 

104 
29 
8 
5 
16 
îi 
38 
211 
37 
18 
38 
9.] 
87 
25 
38 
87 
21 
24 
19 
50 
75 
21 
39 
63 
31 
51 
42 
115 
24 
86 
20 
83 
3i 
77 
18 
28 
3S 
39 
19 
30 



— 256 — {Suite du Tableau III. Maisons d'arrêt, ctc) 







1 
PUNITIONS PRONONCÉES 












NOMBRE 






pikdârt la DiTBRriOIl. 






ÉTAT SANITAIRE. 




MAXIMCM 




2 


(Règlemen 

1 


t daSO 


octobre ISil.) 












des détenus 
que les prisons 








MAUDBS 




DÉciD^S 1 


DÉPARTEMENTS. 


i| 

CD 


CACHO 

e 


T. 


au pain c 
et ai 
punit 


tkTeau 
itref 

iODS. 

f 


TOTAL 

des 

punitions 

de toute 

nature 

par 
départe- 
ment. 


tai 

k Tinfi 

qa 

rhos 


at 

rmerie 
'à 
picc. 


JOUI 

d'inOr 


merie. 


ta 

k Vv 

me 

qu 

rhos 

î 


nt 

ofir- 

rie 

'à 

pice. 

5» 

B 

.1 


MOVBNRI 

de» 

dé<ès 

par 100 

détenus 

pendant 

Tannée 

pour 

les deux 

sexes. 


aient 
pendant 
1» 

9B 


réunis 
Tannée 

• 


1 


f 


3 


4 


6 


6 


7 


8 


9 


10 


Il 


Il 


13 


14 


15 


16 


jOIRET 


4 
3 
4 
3 
6 
6 
5 
4 
3 
5 
4 
4 
5 
4 
7 
4 
4 
7 
5 
5 
3 
3 
5 
4 
3 
4 
5 
4 
4 
4 
6 
5 
7 
4 
6 
4 
3 
3 
4 
3 
5 
4 
6 
6 


59 
-o 

8 
3 

U 

45 

96 

14 

20 

29 

52 

53 

63 

29 

643 

62 

60 

90 

10 

61 

5 

22 

122 

114 

627 

19 

12 

64 

13 

53 

1,162 

28 

444 

6 

53 

6 

46 

105 

23 

3 

31 

60 

12 

36 


11 

» 
6 

15 
9 
1 
2 

10 
9 

13 
4 

19 

129 

9 

9 

12 
1 
7 
» 
» 

12 
8 

59 

x> 
» 

5 
j> 
1 
133 
3 

16 
» 

17 
» 
2 
» 

M 

2 
1 
8 
4 
10 


56 

25 

1 

2 

93 

33 

213 

24 

2 

15 

54 

62 

3 

164 

1,154 

21 

530 

124 

30 

78 

24 

16 

126 

252 

2,443 

8 

41 

13 

31 

45 

2,021 

69 

781 

6 

29 

33 

46 

49 

43 

1 

2 

14 

120 

9 


11 

» 

1 

» 

15 

30 

30 

6 

» 

3 

8 

22 

x> 

122 

234 

11 

38 

29 
3 

30 
4 
4 
3 
8 

90 
» 
8 
3 
1 

31 
132 

17 

35 
» 
7 
3 
7 
1» 
1 
x> 

1 
1 

14 
4 


137 

50 

10 

5 

168 

123 

348 

45 

24 

57 

123 

150 

70 

334 

2,160 

103 

637 

255 

44 

176 

33 

42 

263 

382 

3,219 

27 

61 

85 

45 

130 

3,448 

117 

1,276 

12 

'106 

42 

101 

154 

67 

6 

35 

83 

150 

59 


26 
20 
3 
1 
27 
59 
83 
27 
10 

127 
26 
50 

109 
12 

403 
58 
22 

124 

49 

31 

16 

8 

218 

728 

368 
75 
21 
70 
11 
17 

354 
41 

257 
18 

101 
15 
29 
52 
27 
25 
44 
14 
59 
24 


7 
7 
1 
» 
7 

52 
100 
11 
11 
38 
4 

12 

73 

78 

137 

22 

16 

33 

28 

7 

6 

3 

60 

118 

149 

13 

6 

30 

8 

18 

313 

11 

30 

11 

54 

4 

6 

11 

14 

9 

21 

18 

18 

17 


476 
286 
173 
11 
458 
520 
884 
362 
362 

3,347 
480 
979 

1,865 
453 

4,044 

1,046 
634 

2,181 

1,025 
818 
357 
650 

1,868 

3,070 

9,463 
922 
419 
795 
432 
668 
12,436 
294 

2,368 
975 

1,652 
130 
276 
869 
634 
805 

1,496 
401 

1,582 
343 


324 

47 

11 

» 

93 

350 

1,245 

443 

1,181 

1,095 

56 

213 

1,478 

2,167 

2,101 

526 

277 

1,367 

627 

108 

101 

45 

675 

1,107 

5,020 

60 

138 

578 

386 

573 

9,149 

100 

377 

294 

802 

51 

319 

176 

288 

570 

577 

1,443 

532 

442 


2 

1 
» 
» 
7 

1 
5 

1 

7 
4 
2 
2 
1 
8 
4 
3 
5 
5 
1 
» 
2 
7 

10 

20 
1 
1 
4 
» 
2 

19 
5 

15 
3 
2 
» 
3 
5 
4 
» 
4 
1 
5 
2 


» 

> 

» 
1 

1 
3 
» 
» 
1 
» 
1 
2 
5 
4 
1 
» 
» 
» 
1 
» 
» 
1 
1 
8 
» 
1 

6 
» 
2 

1 
1 

» 

» 
» 

2 

2 


1,77 
0,01 
0,00 

i.<î4 
2,35 

0/1 1 
3,2.1 
0,U3 

1,38 

îpTy 
a,tiO 
3.05 
0,01 
0,03 
l,f>5 

0,U1 
±M 

.^Hi 
0,01 
1,58 
3,09 
0,00 
0.01 

0/ia 

4,t0 
0,06 
0,95 
0,00 
(>m 

ôioo 

0,43 
1,00 
3,82 
3,00 


98 

91 
116 

56 
254 
183 
321 

99 

71 
259 
150 
171 
316 

99 
788 
263 
128 
406 
226 
193 

69 

85 
381 
451 
486 
166 
189 
188 
148 
166 
1,127 
222 
499 

85 
341 
123 
102 
202 
144 
114 
133 

87 
268 
182 


16 
21 
28 
10 
56 

135 

137 
40 
21 
75 
36 
43 
78 

171 

198 
6S 
52 
98 
40 
66 
27 
20 

106 
77 

136 
39 
26 
59 
23 
60 

262 
38 
93 
25 
91 
23 
25 
34 
32 
18 
32 
28 
79 
45 


^OT 


-ot-et-Garouxe 

wOZÈRE 


Iai?ce-et-Loire. .... 

ÉA7CCHE . • 


Harxe 


IaRXE i^HACTE-) 

Mayetse 


Mecrthe 


MEC'iE 


MORBIti A'H 


If O^FLLE 


VlÈTRE 

Nord 


Oise. 


Orne 

Pas-de-Calais 

Pdt-de-Dôme 

Pyrénées (Basses-)... 
Ptré.xées iHautes-).. 
Ptrénées-Ôriextales. 
Rhix ;1Us-^ 


Rhin \^Ha€t-), 


Rhôxe 


Saône (Haote-) 

Saône-et-Loire 

Sartre 


Savoie 


Savoie (Haote-) 

Seine-Inférieore 

Sei]!«e-et-Marne 

Seine-et-Oise 

Sèvres (Deux-) 

SoilBIE 


Tarn 


Tarn-et-Garonne .... 
Var 

V \CCLDSE 


Vendée 


Vienne 

Vienne (Haute-) 

Vosges •• 


Yonne 


Totaux 


391 


6,748 


828 


13,569 


1,627 


22,772 


6,662 


2,533 


105093 


54,698 


306 


72 


Moyenne 


17,832 


4,707 






2i 


2,772 






9,1 


95 


159 


791 


3 


78 


générale 
1,38 


22, 


539 














■H^BB^ 





















TABiiBAV n* nr. 



TRAVAIL DANS LES PRISONS DES. DEPARTEMENTS. 



exploitées, 
TwémH ê» le aua^id'mivn. 



STATIS. PRIS. 34 



, DE JUSTICE El 

I* imOlIlIIT, par 



irdonuerie, 


Goatellerie, 




Cuir 


GraTearSy 


COBtl 


artificiel, 


Horlogers, 


Pi^ 


factice. 


Limes, 


fl 


Sellerie , 


(Blanchissage 


GiiiU 


•rrojeurs. 


de) 




«3 


1* 


IS 


rr. c. 


fr. c. 


1 


115 12 


« 


^ 


Î230 70 


w 


2,5s 


•l,lî25 60 


ïi 


11 


» 


» 




» 


» 




j> 


» 




594 30 


tto ^ 


Ô8I 


» 


6il 52 


3^ 


18 90 


w 


11: 


î*5 » 


» 


Ui 


67 91 


» 


oî 


» 


» 


^i 


Oa4 65 


i» 


6,®J 


!±48 56 


U 


4,àP: 


480 43 


» 


-s: 


23 01 


J> 


i> 


175 70 


» 


S: 


!±29 29 


« 


i-J 


» 


» 


m. 



56 05 

2225 80 

6 jo 

76 30 

893 40 

433 05 

88 85 

|O,601 40 

. 150 45 



i,316 66 



K 
1,I5J 



RECTIOW DES î 





» 




Epluchaçe 




éaisuri**. 


etTriai^e de 
soie. 


FI 


aoiserie. 


lai De y coton. 


de 


t.*aiqBe, 


Blanchissage 
Peipia^e 


chav 


«ni«iirs. 


d'étofTes, 
etc. 


coM 


Ui 


17 




fr. c. 


fr. c. 




36 40 


» 




•Îti5 80 


l,l*jy 58 




SX\ 35 


74-6 25 




>» 


» 




>» 


» 




3W 


» 


, 


r,89 10 

3? 


957 94 
120 70 




iH>«5 


l,09t 19 




» 


4,6 JO »> 
1,633 â3 




M63 16 


8 60 




» 


îî,-77| 15 




c 


1 ** 




\90 8e 


A 66â 42 




3 


\ 




9419 


l\ 




» 


\ 




» 


\ 




]> 


\ 




±86 ' 


R5\ 165 31 


s> 


\ 84 78 


670 


45 


4±4 


99 487 (>4 


i 


703 ÎÎ4 1 


u 


348 431 • 


u 


436 7( 


9 



TABUBAV M* V. 



PRODUIT DU TRAVAIL DANS LES PRISONS "DEPARTEMENTALES. 



Ill«ai%re aioycai des détenos ocevjpés peMdmMi l'aHaée. 
IHcmbre des dételas oeewpés et liioee«pé« am ««^ Janvtep 480II. 



STATIST. PRIS. 



35 



Tableau H» V. 



MAISONS D'ARRÊT, DE JUSTICE ET 

RJÉPARTITIOH du produit du traTail. — Mambre moyei 

an t"^' Janvier 



DÉPARTEMENTS. 




Am 

Aisne 

Allier 

Alpes (Basses-) 

Alpes (Hautes-) 

Alpes-Maritimes — 

Aroèche 

Ardexnes 

Ariége 

Aube 

Aude 

AVEYRO.N 

6ouches-du-Rhô.ne. . . 

Calvados 

Cantal 

Charente 

Charente-Inférieirc 

Cher 

CORRÈZE 

Corse 

Côte-d'Or 

CdTES-DU-NURD 

Creuse 

dordogne 

Doues 

Drôme 

Eure 

Eure-et-Loir 

Finistère 

Gard 

Garonne (Halte-) . . 

Gers 

Gironde 

Hérault 

Ille-et-Vi laine 

Indre 

Indre-et-Loire 

Isère 

Jura 

Landes 

Loir-et-Cher 

Loire 

Loire (Haute-) 

Loire-Infériei'rb — 
LoasT. 



NOMBRE DE JOURNÉES 

DE TBATAIL. 



i%9U 
35,994 
13,637 

4,362 
» 

8,933 

4,728 
19,216 

2,914 
14,561 
12,311 

9,853 
67,220 
28,950 

9,951 
17,381 
23,716 
11,179 

5,475 

j» 
14,712 
17,118 

1,205 
14,056 
18,908 
13,452 
39,051 
21,760 
26,663 
11,408 
38,953 

9,388 
44,623 
25,322 
21,668 
10,861 
13,182 
32,996 
29,852 
15,070 
11,265 
28,579 

» 
36,145 
13,HS1 



PRODUIT DU TRAVAIL. 



Hommes. 

4 



Femmes. 
5 



2,066 

11,419 

1,623 

45 

9 

20 

1,804 

4,071 

934 

3,520 

752 

2,522 

12,272 

13,812 

2,537 

. 4,440 

1^0 

2,071 

1,987 

9 

3,282 

11,840 
1,172 
4,541 
G,054 
2,557 
5,648 
3,870 

12,665 
1,130 

13,535 
1,742 

11,539 
1,827 

15,721 
1.831 
3,342 
6,9(0 
4,630 
3,268 
2,306 
8,276 
528 
C,90J 
3,074 



fr. 0. 

7,395 60 

17,474 38 

4,607 60 

905 85 

3,775 90 
2,871 37 

10,948 12 

793 40 

6,627 84 

5^185 77 

2,771 76 

30,974 56 

12,097 97 
3,155 39 
8,707 48 

11,395 27 
5,007 80 
2,061 51 

9 

6,639 27 

4,803 65 

183 88 

4,472 52 

11,400 17 

6.363 53 
16,316 38 
13^7 54 
11,389 04 

5,414 73 

15,150 12 

4^537 21 

21,129 16 

7,274 50 

5,922 06 

4,479 36 

5,128 83 

18,885 46 

18,459 77 

5,675 10 

5.364 65 
13,224 9 

15,046 68 
5,787 65 



fr. 0. 

537 34 
4,945 24 

479 41 
8 10 

9 

4 50 
659 72 

2,677 08 
185 08 

1,439 89 
2i4 95 
428 67 

7,311 07 

4,897 08 

538 45 
1,337 54 

701 60 

645 50 

530 10 
s 
1,218 70 
2,088 83 

197 62 
1,106 52 
1,811 85 

534 25 
2,263 31 
1,971 48 
4,940 16 

396 28 
5,148 91 

350 56 
4,942 90 

403 77 
2,884 05 

491 82 
1,223 » 
3,179 23 
1,334 56 
1,379 63 

323 58 

2,488 12 

56 > 

2,079 87 

770 99 



PRODUIT 

DUGAIH 

par 
jonrnée 

de 
trarail. 

6 



fr. 0. 

0,52 
0,47 
0,33 
0,20 

9 

0,42 
0,54 
0,58 
0,25 
0,44 
0,41 
0,25 
0,48 
0,39 
0,29 
0,46 
0,47 
0,42 
0,34 

0,43 
0,23 
0,16 
0,30 
0,54 
0,43 
0,41 
0,61 
0,41 
0,46 
0,38 
0,44 
0,47 
0,28 
0,23 
0,39 
0,38 
0,55 
0,57 
0,38 
0,41 
0,42 
0,10 
0,39 
0,38 



NOMBRE 

MOTBn 

des détenus 

occupés 

pendant 

l'année 

dans 

les prisons 

dn 
départemt. 



Répartition; du 



nÉsom. 



48 

153 

48 

14 

9 

27 
21 
75 
12 
58 
43 
39 
256 
138 
40 
70 
82 
42 
24 

9 

S8 

93 

7 

59 
80 
51 

145 
82 

.127 
40 

169 
36 

181 
88 

190 
41 
53 

128 

111 
59 
43 

119 
1 

139 
54 



fr. 0. 



21 27 



18 $3 



— Î63 — 

DE CORRECTION DES DÉPARTEMENTS. 

•c« •«•vp<« penéhua* l'»aB^. — Hmmthw «es «eeupéa et «ea in*eevp^ 
•• r»naëe tMM. 



«ODUIT DU nUYAIL. 


TOTAL ÉGAL 
à la Bomme 

répartie 

•t coDtenae 

dans 

les colonnes 8, 

9, 10 et il. 


6RATIFI 
po 

LE «L 

Hommes. 


CATIONS 

ITAIt. 

Femmes. 


NOMBRE DE DÉTENUS 0( 
au !•' Janvier 1866. 


XIUPÉS 
iunin 
Femmes. 


NOMBRE 

DIS iHoccoris 

pour 

que ce soit. 
Hommes. Femmes. 


TOTAL 
g^rIhal 
des tra- 
TaiUears 

des 
deux sexes 

par 

dépnrte- 

ment. 




4DX vin 

HODUBM. 


JBMn, 
Femmet. 


PliTBHOS 

Hommes. 


OOAOCUlés 

Femmes. 


COHft 




10 


tl 


13 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


1 » 


SI 




fr. e. 


£r. 0. 


fr. e. 


£r. e. 


fr. •. 


















3,717 48 


275 77 


7,932 94 


49 16 


1 70 


» • 


9 


44 


8 


76 


11 


52 




8,827 15 


2,493 69 


22,419 62 


» 


» 


» 


3 


138 


39 


126 


14 


180 




2,339 55 


252 20 


5,087 01 


67 65 


9 


9 


1 


49 


5 


39 


6 


64 




469 96 


405 


913 95 


24 » 


» 


9 


» 


18 


» 


19 


9 


18 




» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


9 




1,887 95 


225 


3,780 40 


» 


S 


1t 


9 


5 


» 


9 


9 


5 




1,435 90 


338 56 


3»531 09 


22 70 


» 


9 


» 


14 


7 


73 


6 


21 




5,617 85 


1,317 31 


13,625 20 


7» 


» 


6 


2 


82 


16 


22 


3 


106 




396 74 


97 34 


978 48 


66 25 


15 


» 


9 


9 


4 


46 


13 


13 




3,396 18 


749 12 


8,067 73 


» 


ï* 


9 


9 


43 


16 


58 


2 


59 




2,670 36 


110 45 


5^400 72 


» 


j> 


6 


1 


57 


4 


3 


1 


68 




1,390 63 


222 80 


3,200 43 


» 


» 


» 


» 


63 


5 


29 


9 


68 




1,5703 « 


3,855 25 


38,285 63 


45 » 


j> 


9 


9 


23 


4 


511 


52 . 


27 




6,352 16 


2,534 48 


16,995 05 


276 25 


» 


10 


6 


84 


44 


67 


6 ' 


114 




1,649 69 


269 23 


3,693 84 


24 05 


» 


2 


» 


21 


4 


25 


5 


27 




4,517 84 


590 14 


10,045 02 


139 12 


7 48 


2 


3 


57 


15 


43 


12 


77 




5,755 35 


353 60 


12,096 87 


46 25 


» 


15 


2 


126 


20 


17 


1 


163 




2,561 90 


323 07 


5,653 30 


130 90 


7> 




9 


36 


4 


37 


3 


44 




1,052 56 


269 66 


2,579 61 


» 


12 » 




1 


^6 


10 


9 


3 


41 




» 


» 


» 


9 


» 




9 


9 


9 


170 


11 


9 




3,604 27 


609 35 


7,857 97 


26 50 


12 05 




9 


48 


14 


33 


6 


62 




2,501 64 


1,075 52 


6,892 48 


55 28 


3 97 




3 


53 


41 


26 


13 


102 




102 92 


94 01 


381 50 


» 50 


» 




9 


3 


2 


14 


9 


5 




2,331 56 


574 65 


5,579 04 


46 45 


11 50 




1 


57 


14 


26 


1 


72 




5,718 28 


916 21 


13,212 02 


» 


» 




2 


58 


22 


94 


16 


89 




3,181 74 


267 17 


6,897 78 


» 


» 




9 


58 


7 


31 


6 


65 




8.613 18 


1,156 64 


18,579 69 


51 42 


» 


33 


5 


144 


26 


13 


1 


208 




7,036 94 


1,021 95 


15,819 02 


56 04 


12 04 


» 


» 


71 


12 


33 


5 


83 




5,912 66 


2,525 54 


16,329 20 


75 25 


53 15 


8 


2 


51 


33 


69 


27 


94 




2,527 10 


396 28 


5,811 01 


81 44 


» 


6 


1 


37 


2 


79 


10 


46 




8,082 31 


2,707 65 


20,299 03 


341 93 


5 35 


19 


7 


115 


28 


52 


27 


u;9 




2,287 40 


182 90 


4,887 77 


13 60 


B 


2 


2 


30 


4 


26 


2 


38 




10,675 53 


2,523 19 


26,072 06 


363 88 


» 


9 


5 


190 


38 


76 


16 


233 




3,648 49 


201 84 


7,678 27 


39 85 


» 


9 


9 


101 


8 


69 


5 


109 




3,007 03 


1,744 87 


^,806 11 


» 


» 


10 


9 


78 


40 


60 


12 


137 




2,479 01 


254 52 


4,971 18 


» 


J> 


3 


9 


27 


5 


19 


2 


35 




2,379 06 


1,223 » 


6,351 83 


» 


S 


5 


3 


40 


18 


18 


» 


66 




8,529 36 


3,059 64 


22,064 69 


» 


» 


18 


1 


83 


18 


46 


10 


120 




9,314 08 


699 18 


19,794 33 


13 40 


31 20 


9 


» 


117 


14 


11 


2 


140 




2,837 55 


689 82 


7,054 73 


» 


» 


7 


4 


42 


9 


11 


3 


62 




2,548 76 


323 58 


5,688 23 


» 


9 


5 


9 


43 


5 


37 


5 


53 




6,702 69 


1,255 45 


15,712 12 


71 47 


li 95 


1 


9 


112 


25 


78 


14 


138 




3» 


28 > 


56 » 


» 


» 


9 


» 


» 


10 


69 


7 


10 




7,526 18 


1,040 92 


17,126 55 


39 99 


» 


10 


9 


173 


41 


100 


32 


224 




2,895 18 


409 41 


6,558 64 


» 


» • 


1 


4 


57 


13 


47 


5 


75 





{Suite du Tableau V. Maisons centrales, etc.) — 264 — 



DÉPAKTEMENTS. 



NOMBRE DE JOURNÉES 

DE TBATAIL. 



Lot 

Lot-et-Oaronne . . . 

Lozère 

Maine-et Loire 

Manche 

Marxe 

Marne (Haute-) . . 

Maye:«xe 

Medrthe 

Meuse 

Morbihan 

Moselle 

Nièvre 

Nord 

Oise 

Orne 

Pas-de-Calais 

Puy-de-Dôme 

Pyrénées (Basses-) . . 
Pyrénées (Hautes-). 
Pyrénées -Orientales 

Rhin (Bas-) 

Rhin (Haut-) 

Rhône 

Saône (Haute-)... 
Saône-et-Loire. . . 

Sarthe 

Savoie 

Savoie (Haute-).. 
Seine-Lnférieure . 
Sei.ve-et-Marne. . . 

Seine-et-Oise 

Sèvres (Deux-) . . . 

Somme 

Tarn 

Tarn-et-Garonxe. 

Var 

Vaucluse 

Vendée 

VlEXNE 

Vienxe (Haute-1. 

Vosges 

Yonne 



Hommes. 

1 



11^67 
14,825 
743 
50,944 
20,8^3 
44,171 

5,891 
15,007 
32,827 
22,550 
20,514 
23,317 
11,820 
106,062 
42,234 
18,663 
54,589 
12,710 
28,332 

6,901 

9,587 
57,017 
62,038 
103,.368 
16,667 
16,740 
23,112 
16,630 
1^,067 
220,337 
24,821 
64,353 

2,867 
37,835 
12,873 
11,809 
20,560 
13,740 
945 
11,768 

8,416 
29,134 
17,421 



Femmes. 
3 



2,151,828 



U. 



PRODUIT DU TRAVAtt. 



Hommes. 

4 



2,650 

2,784 
436 

3,762 

9,543 
17,655 
840^ 

4,631 
11,153 

4,629 
11,646 

7,736 
41,221 
43,308 

8,543 

4,C66 

15,496 

413 

6,598 

581 

919 

16,836 

14,188 

27,191 

2,514 

2,972" 

7,033 



13,143 

56,056 
2,661 

15,390 
983 

15,383 
2,413 
1,239 
2,404 
2,154 
65 
3,636 
2,304 
7,572 
1,812 



606,020 



2,757,848 



fr. 0. 

4,305 11 

4,463 26 

499 37 

18,054 30 

8,504 12 

33,134 36 

2,394 43 

3,726 46 

13,395 11 

8,247 74 

5,303 88 

13,418 78 

5,621 05 

48,211 39 

30,406 05 

6,272 62 

16,831 83 

5,111 47 

14,644 96 

2,094 02 

4,646 60 

16,701 05 

17,066 81 

56,^285 22 

6,506 80 

7,779 29 

10,524 67 

5,365 63 

5,149 11 

130,944 89 

13,632 74 

28,686 75 

666 74 

14,069 69 

4,725 46 

4,810 40 

10,964 13 

6,908 92 

264 62 

6,568 19 

4,701 80 

12.985 31 

3,700 28 



Femmes. 
5 



tr. 0. 
795 » 

386 74 

78 77 
1,680 35 
2,774 62 
9,623 64 

263 91 
1,007 90 
5,171 66 

965 07 
2,510 79 
3,092 45 
19,471 34 
11,954 82 
4,269 79 
1,415 25 
4,290 76 

122 28 

2,825 18 

81 40 

283 80 

4,869 71 

3,119 23 

12,640 19 

556 54 
1,107 99 
1,951 07 

964 97 

4,407 83 

24,149 86 

1,356 77 

6.154 36 

636 11 
5,943 78 

653 93 

251 62 

704 57 

970 89 

26 59 

1,170 61 

467 15 
2,916 91 

725 » 



produit 

DU OAIH 

par 
joaraée 

de 
travail. 

6 



6,291 61 219,808 91 
1,206,100 52 



fir. 0. 

0,36 

0,27 

0,49 

0,36 

0,37 

0,69 

0,39 

0,24 

0.42 

0,33 

0,24 

0,53 

0,47 

0,40 

0,68 

0,32 

0,30 

0,39 

0,50 

0,29 

0.46 

0,29 

0,26 

0,52 

0,36 

0,45 

0.41 

0,32 

0,37 

0,56 

0.54 

0,43 

0.33 

0,37 

0,35 

0,38 

0,50 

0,49 

0,28 

0,50 

0.48 

0.43 

0,45 



NOMBRE 

MOfBIf 

des détenus 

occupés 

pendant 

l'année 

dans 

les prisons 

du 
déparlem^, 

7 



0,4373 



45 

63 

4 

176 

98 

201 

21 

63 

141 

87 

101 

100 

170 

482 

164 

75 

227 

42 

112 

24 

28 

238 

246 

421 

62 

64 

97 

63 

81 

891 

89 

257 

12 

172 

49 

41 

67 

51 

6 

49 

34 

118 

62 



8,9i5 



RÉPARTITION Du! 



TBtfsOK. 

8 



fr. e. 



39 80 



— 265 — {Suite du Tableau V, Maisons centrales, etc.) 



mODUlT DU travail. 


TOTAL ÉGAL 
h la somme 

répartie 

et contenue 

dans 


GRATIFICATIONS 


NOMBRE DE DÉTENUS OCCUPÉS 
au !«' janTier 1866. 


NOMBRE 

DBS iffoccvris 

pour 

quelque cause 

que ce soit. 


TOTAL 
oiniftAL 
des tra- 
vailleurs 

des 
deux sexes 


AUX Di 


TZHCS. 


pour 

LE TSÀTAIL. 


PB^TBIIOS 


»u Accusis 


OUHOAmés 


"^ 


Hommes. 


Femmes. 


les colonnes 8. 
9, 10 et 11. 


Hommes. 


Femmes. 


Hommes. 


Femmes. 


Hommes. 


Femmes. 


Hommes. 


Femmes. 


par 
départe- 
ment. 


10 


Il 


fs 


13 


14 


15 


16 


17 


18 


19 


20 


SI 


fr. 0. 


fr. 0. 


fr. 0. 


tr, t; 


flr. c. 
















1.847 94 


795 » 


5,100 li 


40 50 


» 


2 


9 


51 


8 


16 


4 


61 


5*34 2J 


197 03 


4.850 >» 


s 


» 


9 


1 


44 


5 


29 


5 


50 


249 69 


39 42 


578 14 


9 


» 


9 


9 


6 


2 


29 


3 


8 


9.256 76 


846 39 


19.734 65 


129 89 


10 20 


29 


6 


122 


26 


25 


6 


183 


4,222 95 


1.451 46 


11,278 74 


2t4 45 


22 25 


2 


3 


52 


35 


42 


16 


92 


t7.268 59 


4,886 25 


42,760 « 


204 85 


a 


30 


3 


128 


51 


74 


45 


212 


1,194 42 


140 85 


2.658 34 


n 


9 


9 


9 


17 


1 


59 


13 


18 


.1.917 37 


508 28 


4,734 36 


» 


9 


12 


1 


51 


21 


9 


3 


85 


7.091 94 


2,69J 83 


18.566 77 


98 25 


» 


27 


4 


113 


29 


67 


14 


173 


4,421 87 


494 Sô 


9,212 81 


» 


9 


9 


1 


71 


18 


16 


8 


99 


2,695 60 


1.336 68 


7,814 67 


191 40 


52 19 


9 


2 


82 


31 


26 


6 


124 


6.7(» 78 


1.642 54 


16,511 23 


716 25 


154 45 


9 


» 


105 


38 


147 


28 


143 


2,966 95 


8,787 62 


25,092 39 


56 41 


847 79 


3 


2 


35 


136 


39 


11 


176 


21.748 40 


5,969 49 


60,166 21 


623 04 


137 91 


4 


6 


399 


114 


204 


59 


523 


15,382 10 


2,194 07 


34.675 84 


124 75 


34 » 


24 


3 


99 


25 


94 


20 


151 


3.202 49 


785 » 


7,687 87 


» 


9 


6 


5 


47 


17 


26 


2 


75 


8.664 40 


2,130 56 


21,122 59 


124 82 


54 27 


3 


1 


114 


18 


166 


71 


136 


2,612 56 


61 15 


5,233 75 


104 70 


9 


4 


9 


61 


9 


73 


36 


65 


7.536 89 


1.440 53 


17,470 14 


275 99 


21 56 


10 


3 


100 


28 


15 


3 


141 


1,006 31 


81 40 


2.175 42 


» 


» 


2 




19 


2 


23 


8 


23 


2,345 91 


141 95 


4.930 40 


9 


» 


9 




36 


5 


19 


11 


41 


9,112 39 


2,601 84 


21,570 76 


255 60 


9 


6 




19 


2 


258 


67 


28 


9.018 98 


1,641 37 


20.186 04 


121 07 


» 60 


26 




209 


45 


99 


12 


287 


i8.798 70 


6.476 67 


68.925 41 


1,609 73 


13 75 


44 


15 


294 


47 


99 


34 


400 - 


3,326 14 


279 64 


7.063 34 


148 44 


3 45 


5 




34 • 


11 


77 


12 


50 


4.016 5:2 


582 39 


8.887 28 


25 50 


9 


2 




72 


16 


46 


13 


90 


5.362 22 


999 25 


12.475 74 


168 22 


2 90 


10 




98 


30 


35 


8 


140 


2,C95 08 


49) 89 


6.330 60 


172 46 


9 


V 




42 


30 


113 


12 


72 


2.3 )4 97 


2,521 46 


9,536 94 


2 90 


» 


9 




37 


50 


91 


7 


87 


(Û.42) 50 


12.953 68 


155,094 75 


4,633 04 


580 69 


161 


49 


542 


136 


278 


54 


888 


7,005 97 


688 84 


14.989 51 


493 86 


» 


6 




107 


17 


66 


8 


130 


14.885 98 


3,174 30 


34,841 11 


1,632 24 


122 85 


24 




244 


47 


100 


11 


322 


332 43 


320 22 


1,302 85 


3> 


» 


2 




21 


3 


12 


9 


26 


7,292 44 


3,033 76 


20,013 47 


348 10 


164 95 


35 




141 


36 


115 


26 


213 


2, 148 46 


338 11 


5,379 39 


» 


» 


2 




62 


8 


23 


3 


73 


2,464 73 


129 81 


5.U62 02 


186 75 


» 


1 




43 


3 


30 


6 


48 


5.576 58 


363 97 


11,668 70 


47 40 


9 


1 




52 


9 


10 


4 


62 


3.631 6J 


514 83 


7.879 81 


9 


9 


15 




54 


12 


35 


9 


83 


158 69 


13 30' 


291 21 


» 


9 


SI 




13 


3 


52 


8 


16 


3,302 40 


591 06 


7,738 80 


96 32 


20 76 


9 




42 


9 


27 


3 


51 


2,383 67 


241 80 


5,168 95 


92 35 


» 


1 




24 


13 


34 


1 


38 


6,722 19 


1,501 89 


15,902 22 


1 50 


4 9 


1 


3 


149 


30 


15 


2 


183 


3,700 28 


725 » 


8,733 28 


» 


» 


12 


2 


45 


10 


59 


9 


69 


504,275 75 


115,506 37 


1,206,100 52 


15,076 21 


2,411 13 


528 


121 


4,106 


1,180 


2.862 


644 


5,935 




— 




17,487 34 


6^ 


49 


5,286 


^ 


06 




52 


^ 


35 










9,441 







PERSONNIEIL DE3 MAISONS CENTRALES. 



TABl 

du PersMiitel admlniatrAUf de «orweillanee et de i^arde des ]II»ls«n 



(1} L*architec(e de la maison d'Aniane fait le serrice de celle de Montpellier* 







ÉTABLISSEMENTS AF 


DÉSIGNATION 

des 

EMPLOIS. 






> 
< 

F 


> 
> 

n 


n 

> 

G 

r 

S 

e 


es 

P! 

n 

1 

M 

99 


> 
> 


Ci 

se 

> 

> 
99 


5: 

> 
e 


n 

■ 

i 

2^. 


n 

i 

B 

E 


5 

S! 


2 

H 

< 

9 
> 

e 


1 


9 


3 


4 


5 


G 


7 


8 


9 


10 


ti 


lî 


to Service admlnUtratlf. 






















1 
1 


Directeurs ... 


1 
1 


1 
1 


1 
1 


1 


i 
1 


i 
\ 


1 

9 


1 
1 




1 
1 


1 


Inspecteurs 


^ 


Greffiers comptables 


1 


1 


1 


\ 


» 


\ 




1 


\ 


1 




Greffiers 


» 


» 


» 


» 


1 


» 


i 


» 


D 




1 


Agents comptables *. . . . 


» 


» 


» 




1 




\ 








l 


Commis aux écritures 


» 

1 


1 
» 


» 


1 

3> 


3 

» 


3 

1 


1 




2 

1 


3 


e 


Surnuméraires 


4 




1 


Économes 


n 
n 


» 


M 


1 


1 


1 


1 

\ 


» 


» 
9 


)) 


,, 1 


Économes adjoints 


i 


Teneurs de livres 


» 


» 


3> 


» 


1 
1 


3 
\ 


2 






» 


J 


Régisseurs des cultures 




Conducteurs des travaux de culture. . .' 




» 
» 
» 


» 
» 
» 


7> 
» 


2 

1 
1 


.1 


\ 
1 
1 


» 


M 
» 


» 


1 


Conducteurs des travaux de bâtiments 


( internes 


Architectes < 


( externes 


1 


(')l 


1 


» 


» 


» 


» 


1 


1 


i 


p 


Garde-magasin 


» 


» 


» 


» 


» 


» 




>} 


)| 






30 Serirlee de l'éeole. 






















1 


Instituteurs laïques internes 


1 


1 


1 


■ 


» 


1 


\ 


' 


1 


1 


l 


4» Service religieux. 
























Aumôniers catholiques 


1 


1 


i 


1 


i 


1 


'^, 


1 


1 





1 



Ministres protestants 


9 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


1 


1 


1 


Rabbins 


» 


» 


» 


9 


» 


» 


» 


•p 


' 


X 


t 



MBlmlMi éi êeû ^^ttlteiftéleM asvic#les de la €mrmm [condamnés adultes). 31 déc. 1865. 



FECTÉS AUX HOHES. 



iTABUSSEUlITS AFFECTÉS AUX FSMES. 



s 

i 


i 


i 

ai 


1 


? 


i 


1» 


15 


16 


17 


18 


19 


1 


i 


1 


1 


1 


1 


i 


3 


1 


i 


1 


1 


i 


>» 


1 


» 


i 


M 


» 


i 


» 


i 


» 


1 


» 


1 


» 


i 


9 


1 


2 


4 


4 


3 


3 


3 


» 


3» 


» 


» 


» 


9 


» 


» 


9 


» 


9 


» 


» 


» 


» 


9 


9 


» 


9 


» 


n 


9 


» 


» 


» 


» 


» 


» 


9 


» 


■ 


» 


9 


9 


» 


9 


9 


» 


» 


9 


M 


9 


» 


» 


9 


9 


9 


9 


i 


1 


1 


1 


1 


1 


» 


i 


» 


9 


M 


» 


4 


i 


1 


1 


1 


l 


1 


S 


i 


1 


1 


1 


» 


1 


9 


i 


9 


9 


» 


1» 


» 


1 


9 


9 



TOTAL 

par grade 

pôHf 



affeclét 

AUX HoailES, 
io 



SI 



18 

22 

11 

7 

7 

43 

6 



4 
I 
6 
2 
4 
3 
4 
13 
1 



16 



22 

4 
2 



SI 



t4 



28 



TOTAL 

par grade 

p<nir 

kl AaMimaeiti 

affeclés 

AUX FEMMES 

99 



8 
8 
7 
1 

1 
9 
3 



TOTAL filNÉiUL 
poar les 

établissements 

d'hommes 
et de femmes. 

ao 



30 

18 

8 

8 

52 

9 



4 
1 
6 
2 

4 

4 

4 

20 

1 



ta 



30 
5 
3 



STATJST. I»HIS, 



36 



{Suite du Tableau du Personnel.) 



— 270 - 



DÉSIGNATJOX 

des 

EMPLOIS. 



Médecins et chirurgiens 
Pharmaciens 



So Service de santé. 

I internes 



( ox ternes, 
internes. . 
externes. 



6» Service de garde et de sarvelllanee 
établissements . 



les 



Gardiens chefs 

Premiers gardiens 

Brigadiers des gardes externes 

Gardes externes 

Gardiens ordinaires et gardiens-portiers. 



To Service de surveillance dans les maisons 
affectées aux femmes. 



Supérieures. 



Assistantes. 



Sœars . 



Portières 

Surveillantes laïques. 



de l'ordre de la Sagesse 

de l'ordre de Marie-Joseph 

de l'ordre de Saint-Vincent-de-Paul 

de l'ordre de la Sagesse 

de l'ordre de Marie- Joseph 

de l'ordre de Saint-Vincent-de-Paul 

de l'ordre de la Sagesse 

de l'ordre de Marie^Joseph 

de l'ordre de Saint-Yincent-de-Paul. 



Totaux. 



ÉTABLISSEIENTS A^ 




271 — 



(Suite du Tableau du PersonneL) 



FECTÉS AUX HOHES. 



ÉTABLISSEIEHTS AFFECTÉS AUX FEUES. 



13 



14 



15 



3S 



55 



24 



32 



16 







» 


» 


» 


a> 


3» 


V 


» 


» 


39 


3» 


M 


» 


S» 


« 


- 


» 


3> 


» 

M 


36 



17 



45 



61 



18 



31 



49 



45 



59 



19 



50 



TOTAL 

par grade 

poar 

lei étakfiaeaeBl 

affectés 

AUX HOMMES 



21 

7 

11 

5 



19 
34 

6 
599 



900 



it 



16 



31 



11 



S3 



24 



43 



S6 



23 



43 



TOTAL 

par grade 

poar 

let étaUiflentat 

affectés 

AUX FBMMES. 



TOTAL GBNiiAl 
poar les 

établissements 

d'hommks 
et de femmes. 



31 



2 

5 

1 

1 

5 

1 

35 

82 

19 

8 

5 

272 



24 

14 
13 

7 



20 

41 

2 

6 
630 



2 

5 

1 

1 

5 

1 

35 

82 

19 

8 

5 

1,172 



V. 



COMPTE DES DÉPENSES. 



1865. 



»•••« 



1» ou SEBTICE DES TRANSFÈRBinnTS ; 

3« DES MAISOIIS CENTIULES, PÏMITENCIBRS AGRICOLES DE LA CORSE ET COLONIES PUBLIQUES DE JEUNES OÉ^NUS; 

3« DKS ^TABUSSEMENTS PRIT&, d'^DCATION CORRKÇnOdNBLLE; 

40 DES MAISONS D'ARRÈT, DE JUSTICE ET DE CORRECTION ET DÉPÔTS DE SURETE DES DÉPARTEMENTS. 



-. 87 — 



DÉPENSES 
DU SERVICE DES TRANSFÈREMENTS. 



NATURE DES DÉPENSES 



4« Vransfèrementa par ToUnrea eeUalalres. 

Dépenses des voilures en route 

Dépenses de personnel . . . . 

Dépenses d'entretien du matériel 

Dépenses d'entretien du vestiaire 

Loyer des locaui pour remiser les voitures à Paris. Impositions, assurances, eaux, chauffage, éclairage. 
Dépenses diverses 



Total. 



Nombre de prisonniers transférés par voiture cellulaire 17,331 

Moyenne par prisonnier transféré , 21 fr. 93 c. 46 



t* Traasfèrements d'adultes sons l'eseorte de la ir^^^darinerle. 



f Twammiémmmnië de |eaaee détenus . 



Total général 



— 275 — 

DÉPENSES 
lES MAISONS CENTRALES ET DES PÉNITENCIERS AGRICOLES, 

Y COMPRIS LES COLONIES DE JECNES DÉTENUS ASSIMILEES A CES ÉTABLISSEMENTS. 
(Chapitre XIV do budget da ministère de l*Intériear pour Texercice 1865.) 



ÉTABUSSEMETiTS. 



i^ERTViLLE (SaToie) 

saxvE (Hérault) 

XBERiTE (Haote-Marne).. 

£AUU£c (Calvados) 

ELLE-IsLE (HorbiliaD) — 

ju)iLLAc (Gironde) 

asàcianda (Corse] 

fflATAisi (Corse) 

luiRVAux (Aube) 

lERMOKT (Oise) 

lotLLExs (Somme) 

iHBKUii (Hantes-Alpes)... 
l^rsisHEiM (Haut-Rhin)... 
ÏTsscs (Lot-et-Garonne).. 
'osTEVRAULT (M aîne-ct-L.) 

Iaillox (Eure) 

Ugcenau (Bas-Rhm) 

is DuiAiREH (Eure) 

iHOGES (Haule-Yienne).. 

oos (Nord) 

Ielin (Seine-et-Marne). . . 
losTPELLiER (Hérault). . . . 

biEs (Gard) 

bissT (Seine-et-Oise) 

ÎESNEs (Ille-et- Vilaine). . . 

liOM (Puy-de-Dôme) 

Iaist- Antoine (Corse) ... 
•Ai:«T-niLAiRK (Vienne).. 

•AI5T-BEBNARD (Nord). ... 

^ASNEs (Morbihan) 

Ioxt-St-Michel (Hanebe). 



FRAIS 
d'adminis- 
tration 
et de garde. 



fr. c 
87,643 1? 
47,885 49 

60,229 57 
39,447 
30,134 37 
50,198 02 
87,080 34 
91,083 49 
4S,69l 71 
37,911 18 
81,111 63 
tî6337 83 
59,<>16 49 
82,691 14 
79,734 38 
37,119 9» 
33,537 
47,868 4i 
80,799 49 
68,463 03 
35,431 84 
66,043 75 
68,813 93 
53,897 48 
63,637 13 
47,611 75 
31,993 16 
18,815 46 
31,633 50 



DÉPENSES 

d'entretien 

en entreprise 

ou 

en régie. 

3 



fr. 

43,800 88 
68,340 67 
37,336 37 
73,088 60 
48,478 45 
35,713 53 
181,514 33 
341,598 73 
306,811 03 
1,534 31 
39,506 84 
8l,9:i3 03 
67,877 65 
85,888 89 
144.140 57 
86,581 10 
33,343 76 
39,464 43 
68,370 43 
135,906 88 
47,363 07 
84,880 87 
86,793 48 
76,082 53 
49,731 
90,598 50 
74,818 93 
17,136 4o 
46,614 94 
33,848 83 



TOTAUX. . . 1,555,545 03 3,355,595 33 158,436 09 1,393 16 59>183 78 358,653 56 
Prix de travaux et fournitures remboursé au Ministère de la Guerre 



TRAVAIX 
ordinaires 

aux 
tiêtiments. 



fr. c. 

553.10 

14^606 87 

4,089 46 

3,781 71 



3,850 35 

u 

5^46 66 

743 83 

833 88 

4,971 75 

13,081 10 
8,631 61 
5,435 77 
8,158 99 

» 
4,893 10 

13,597 31 
3,291 63 
5.475 33 

31,833 70 

11,005 79 
1,437 73 
3,067 40 
8,439 38 
3,034 38 
1,677 40 



TRAVAIX 

industriels 

et 
fabrication 
au compte 
de r État. 



ACHATS 
d'objets 
mobiliers 
et Dépenses 
diverses 

ou 
acciden- 
telles. 



fr. c. 



1399 16 



SERVICES 
agricoles. 



fr. c. 

1,496 a-s 

3,819 87 

666 » 

3,143 01 

675 » 

40 05 

481 

1,080 

900 08 

788 06 

394 91 

1,336 33 

8,143 03 

3,583 05 

4,680 38 

3,151 55 

465 66 

633 80 

3,100 49 

3,463 90 

5,878 83 

1,081 05 

5,631 11 

876 03 

331 68 

697 91 

3,964 36 

5,370 11 

1,437 60 

103 



fr. c. 



63,3*8 39 
89,641 35 



31,%3 14 



81,883 
43,041 35 
39,789 63 



Produits du travail et Recettes diverses versés au Trésor . . 3,713,433 37 
Dépenses pour remboursements sur le produit du travail, r . 3,387,663 73 



Reste an profit du Trésor 468^9 84 



Total.. 
A déduire. 



Dépense nette... 



TOTAL. 



fr. c 

73,198 68 

133/)54 90 

66,300 37 

139,841 89 

88,000 48 

68,877 94 

888,538 64 

391,950 47 

398,793 60 

53,860 63 

68,466 75 

135,133 81 

134,3Q0 38 

161,169 83 

340,143 87 

176,181 86 

68,087 36 

84,577 37 

133,631 45 

381,765 93 

183,893 44 

96869 08 

190,303 04 

156,477 38 

105,437 75 

157,890 94 

186,717 33 

98,465 38 

98,335 03 

65,563 33 



4,869 78 



4,393,853 88 
458,889 84 



3,937,694 04 



DÉPENSES 

extra- 
ordinaires. 



fr. c. 
80,334 44 
9,977 89 



140,307 06 
48,713 13 

» 

18,484 s 

4;»! 33 

» 

24,963 85 



7,690 15 
363,380 83 



184,940 01 



9,467 10 
80,816 33 

» 
65,346 87 
135,540 65 



15,600 » 



1,176,341 73 



1,176,341 78 



1,176,341 73 



TOTAL 
oCnébal. 

10 



fr. c. 
163,538 13 
143,033 79 

66,300 37 
139,841 89 

88,600 45 

65,877 94 
435,745 70 
437,663 59 
398,793 60 

78,344 63 

73,008 08 
135,133 81 
159,163 50 
161,169 53 
840,143 87 
176^184 86 

75,777 51 
447,797 90 
138,631 46 
831,765 93 
308,833 48 

96,869 08 
190,303 04 
168,934 38 
186,644 07 
187,890 94 
853^064 19 
334,005 93 

98,385 03 

65,663 38 

15,600 



6,864,938 68 
[4,889 78 



6,869,796 30 
486,869 64 



8,113,936 76 



Nombre bb jocRuiis. . ] 



Adultes 6,788,080 

Jeunes détenus... 484,386 



7,809,376. Dépense par Journée.... 0' 64e 61 



Non compris les dépenses 
extraordinaires. 



- JT« — 

DÉPENSES 
DES JEUNES DÉTENUS DES DEUX SEXES DANS LES ÉTABLISSEMENTS PRIVÉS 

NON COMPRIS CELLES DES QUARTIERS ET COLiMIlES ANNEXÉS AUX MAISONS CENTRALES 
ET AUX MAISONS D'ARRÊT, DE JUSTICE ET DE CORRECTION. 

(Chapitre XIV do budget du ministère de l'Intérieur ponr Texercice 1865.) 



DÉPARTEMENTS. 



Ain 

Ais:«E 

4„„. (Colonie de Bar-sur- Aube 

^"" Colonie de Bayel 

AVETROX 

Boucacs-90- Rhône 



Cher. 



Côte-d'Ôr 

côtes-du-nord 

dordogxe 

Gard 

Garonne (Haute-). 
Gironde... 

Hérault 



ÉTABLISSEMENTS. 



Colonie de Villelte 

Sourds-muets de Saint- Médard-lès-Soiesons. 



Colonie de Pezet 

Maison d'éducation correctionnelle de Marseille.. 

Colonie du VaJ d'Yèvre 

— de la Loge 

Bon-Pasteur de Bourges 

Colonie de Citeaux 

Colonie de Saint-Ilan 

Colonie de Sainte-Foy 

Colonie du Luc 

Maison d'éducation correctionnelle de Toulouse. 
Maison d'éducation correctionnelle de Bordeaux . 

Colonie de Vailhaiiques 

Solitude de Nazareth. 



Indre I Colonie de Fontgombaud. 



¥««-«. »* T*v.»» (Colonie de Mettray. 

Indre-et-Loire 1 Refuge de Tours 



Bon-Pasteur de Dôle 

fion-Pasieur d'Angers 

Colonie de Nogent-sur-Mame . 
C(»lonie horticole de Nancy. . . 
Colonie de Naumoncel 



Jura 

Maine-et- Loire 

Marne (Haute-) 

Meurtre 

Meuse 

MAnainAx fÇolonie de Langonnet 

*®**'"^^ f Bon-l>asteur de Vannes 

Moselle Bon-Pasteur de Metz 

NiiviE 

Nord ... 

Oise 

Orne 

Pas-de-Calais 



Rnnc (Bas). 



Rhin (Haut-) 

Rhône 

Saône (Haute-). 
Saône-et-Loire . 

Sarthe , 

SeinH 



Seine-Inférieure . 



StrNR- et -Marne . 

SOMMS 

Var 

Vienne (Haute-) . 
Yonne , 



Bon-Pasteur de Varennes 

Institut de Guermanez 

Maison do la Miséricorde de Clermont 

Colonie de la Grande-Trappe 

Bon-Pasteur de Saint-Omer 

Colonie d'Ostwald 

Bon-Pasteur de Strasbourg 

Servantes catholiques 

' Servantes protestantes 

Société d'appren lissage de Strasbourg 

Colonie de Ribeau\illé 

Colonie d'Oullins 

La Ferme de They 

Asile de Mâcon 

Bon-Pasteur du Mans .' . 

Société de patronage de la Seine \^^^- fyjf, ^ 

Petit-Quévilly ! 

! Refuge de Rouen 

^ Colonie de Moutevrain 

Orphelinat de Saint-Aile 

Bon-Pasteur d'Amiens 

Colonie de llle du Levant 

Bon-Pasteur de Limoges 

Bon-Pasteur de Sens 



Total. 



Nombre de journées de détention 2,231,14^ 

Dépense par journée fr. 69 c. 113. 



— m — 

DÉPENSES 
DES MAISONS DARRÊT, DE JUSTICE ET DE CORRECTION 

CHAMBRES ET DÉPOTS DE SURÊTÉ PENDANT L'ANN^ 1865. 



DÉPARTEMENTS. 



i 

(Basses-) 

: Hautes-) 

-Maritimes 

ME 

m ES 

E 

lOX 

1ES-DD-Rr62<E. . 

•DOS 

IL 

EXTE 

e.'ste-Inférieore 

tZE 

î 

d'Or 

-DC-NORD 

SE 

CGXE 

S 

lE 

î 

s-et-Lmr 

$TÈRE 

) 

WNE (Haote-).... 

{ 

SDE 

kDLT 

-RT-VlLAIXE 

E 

lE-ET-LciRE 

.E 

l 

DES 

R-etCher 

RE 

»E (Haute-) 

aE-I?(FÉRlEORE.... 
lET 



STAHST. PRIS. — 18Ô6. 





1 


SERVICES 


; 


DÉFENSES 1 


DÉPOTS 


1 




administration! 






, 




et Chambres 








écono liques 1 


diverses 




^ de sûreté 


TOTAL. 


(Art. <•') 




(Art. i). 




(Art. 3). 




(Art. 4) 




• 


3 




3 




4 




5 




6 


fr. 


c. 


fr. 


c. 


fr. 


c. 


fr. 


c. 


(r. c. 


16,443 


26 


24,823 


27 


1,790 


35 


2^462 


44 


45,519 32 


26,546 


65 


65,671 


78 


5,217 


20 


2,131 


70 


99,567 33 


i5,493 


83 


20,399 


93 


3,809 


02 


2,279 


22 


41,982 9 


i 1,133 


32 


11,060 


26 


832 


20 


1,388 


35 


24,414 13 


8,800 


» 


8,453 


04 


533 


70 


1,582 


40 


19,369 14 


16,167 


26 


21,682 


77 


4,645 


79 


1.224 


01 


43,719 83 


15,569 


44 


22,550 


79 


1,189 


65 


1,858 


96 


41,168 84 


19,9±2 


77 


28,836 


28 


2,843 


09 


524 


42 


52.126 56 


9,944 


50 


15,446 


98 


1,678 


05 


264 


70 


27,334 23 


15,894 


46 


21,978 


46 


2,376 


37 


1,197 


39 


41,446 68 


14,478 


54 


14,i74 


87 


3,122 


65 


621 


13 


32,497 19 


16,356 


83 


21,887 


09 


2,742 


00 


435 


71 


41,422 53 


51,132 


37 


114,550 


53 


8.986 


27 


3,929 


90 


178,599 07 


22,766 


67 


39,942 


31 


2,679 


80 


806 


12 


66,194 90 


13,891 


67 


1 1,628 


10 


1,574 


9 


641 


11 


27,734 88 


1 ,6()0 


26 


23,320 


23 


1,216 


95 


1,953 


52 


43,150 96 


19,751 


70 


30,039 


85 


1,238 


15 


1,93 i 


09 


53,563 79 


11,739 


23 


lf.048 


48 


533 


10 


1,985 


26 


26,306 07 


12,800 


» 


11,841 


04 


472 


50 


994 


06 


26,107 60 


23,577 


50 


41,364 


10 


2,056 


50 


222 


72 


67,220 82 


21,100 


» 


27,.^i3 


92 


1,950 


15 


2,428 


12 


52,822 19 


19,976 


42 


26,185 


9 


2,499 


65 


300 


31 


48,961 38 


11,469 


44 


7,690 


25 


2,13-2 


05 


1,126 


55 


22,418 29 


19,970 


22 


23,136 


Î2 


1,181 


60 


1,404 


77 


45,693 11 


12,844 


35 


47,875 


09 


1,054 


20 


751 


53 


62,525 17 


18,000 


9 


31,;>79 


85 


964 


25 


2,661 


22 


53,005 32 


21,111 


11 


29,122 


35 


2,193 


80 


3,104 


35 


53,531 61 


14,850 


» 


20,743 


45 


4,508 


54 


1,209 


16 


41,311 15 


24,892 


u 


34.188 


18 


2,395 


68 


4,539 


23 


66,015 93 


13,044 


70 


24,186 


69 


1,871 


15 


2,648 


61 


41,751 15 


27,837 


48 


49,888 


61 


2,528 


48 


2,206 


81 


82,461 38 


13,737 


9 


12,012 


02 


1,518 


50 


996 


64 


28,264 16 


29,169 


18 


57,267 


65 


3,211 


08 


2,869 


22 


92,517 13 


21,090 


37 


32,184 


93 


3,442 


32 


3,629 


08 


60,346 70 


23,829 


94 


35.208 


21 


2,125 


58 


2,015 


29 


63,179 02 


12,750 


9 


10,828 


68 


937 


85 


956 


34 


25,472 87 


20,855 


9 


2o,3c>2 


61 


1,195 


20 


2,015 


94 


49,418 75 


21,558 


59 


33,131 


22 


1,303 


90 


4,124 


39 


60,123 10 


16,7o8 


87 


23,839 


82 


832 


05 


1,542 


61 


42,973 35 


9,977 


02 


19 -.52 


29 


1,253 


40 


1,489 


34 


32,242 05 


13,000 


» 


17,389 


57 


1,303 


87 


1,140 


58 


32,834 02 


20,199 


1 


41,006 


35 


1,366 


90 


971 


46 


63,543 83 


12,300 


9 


16,578 


20 


1,479 


17 


479 


10 


30,836 47 


26,932 


47 


48,462 


10 


2,785 


50 


923 


96 


79,104 03 


19,140 


9 


21,938 


61 


899 


90 


1,907 


49 


43,886 9 



87 



— 278 — 



DËPARTEMENTS, 



Lot , 

Lot-et-Garonne 

Lozère 

Maine-et-Loire 

Mangue 

Marne 

Marne (Haute-) 

Mayenne 

Meurthe. 

Meuse ... : 

morrihan 

Moselle 

Nièvre 

Nord 

Oise 

Orne 

Pas-de-Calais 

pot-de-dôhe 

Pyrénées (Basses-) 

Pyrénées (Hautes-). . . . 
Pyrénées -Orientales. . 

Rhin (Bas-) 

Rhin (Haut-) 

Rhône 

Saône (Haute-) 

Saône-et-Loire 

Sarthe 

Savoie 

Savoie (Haute-) 

Seine 

Seine-Lnférieurk 

Seine-et-Marne 

Seine-et-Oise 

Sèvres (Deux-) 

Somme 

Tarn 

Tarn-et -Garonne 

Var 

Vaucluse 

Vendée 

Vienne 

Vienne (Haute) 

Vosges 

Yonne 

Totaux 



administration 

(Art. 1er). 



fr. c. 

9,649 98 

10,800 70 

7,186 08 

26,374 y> 

to,951 10 

24,918 56 

8,700 » 

16,147 74 

23,750 » 

14,086 66 

17,096 .36 

23,460 04 

19,645 99 

45,579 66 

18,781 37 

18,240 53 

24,000 3> 

18,516 03 

18,700 » 

13,870 85 

13,180 50 

36,110 23 

2i,563 06 

51,966 54 

16,930 78 

23,649 18 

17,133 72 

16,825 66 

21,689 97 

498,559 08 

63,693 06 

19,'^16 16 

40,718 05 

13,942 38 

30,016 92 

12,744 45 

12,799 99 

16,585 28 

18,988 83 

8,150 » 

14,999 11 

10,735 75 

18»800 » 

16,099 33 



2,224,818 66 



services 
économiques 

(Art. 2). 
3 



ff. 
13,080 



dépenses 
diverses 

(Art. 3). 

4 



15,663 


60 


8,449 


58 


44,442 


08 


33,564 


08 


53,571 


11 


15,426 


63 


16,567 


96 


56,447 


07 


27,422 


58 


31,415 


78 


53,369 


56 


46,271 


70 


113,560 


11 


43,192 


02 


21,876 


55 


53,023 


83 


25,280 


07 


30,762 


94 


11,450 


81 


18,664 


97 


57,471 


» 


61,567 


62 


82,245 


04 


22,528 


04 


19,826 


23 


26,936 


93 


20,281 


80 


28,364 


03 


870,365 


87 


212,084 


79 


38,230 


95 


60,032 


60 


14,470 


55 


57,934 


63 


16,029 


95 


15,600 


» 


32,634 


20 


21,423 


18 


13,273 


33 


18,907 


12 


15,277 


57 


34,087 


90 


33,286 


75 


3,786,036 


35 



DÉPÔTS 

et GbamBres 
de sûreté 
(Art. ♦). 

5 



fr. 


c. 


fr. 


c. 


1,235 


30 


1,483 


71 


4,006 


28 


461 


51 


2,262 


88 


203 


66 


3,006 


15 


233 


76 


2,746 


03 


1,332 


11 


2,307 


25 


1,621 


75 


700 


68 


2,006 


60 


2,918 


70 


392 


45 


2,363 


15 


2,742 


06 


1,885 


80 


1,332 


32 


2,296 


12 


1,422 


87 


2,296 


20 


3,650 


76 


6,187 


62 


3,073 


71 


3,664 


80 


4,718 


52 


2,842 


02 


1,164 


26 


2,129 


48 


2,761 


33 


2,431 


81 


1,957 


38 


1,862 


95 


272 


92 


1,240 


36 


1,406 


42 


2,596 


20 


309 


95 


1,106 


95 


1,276 


45 


1,917 


70 


3,991 


08 


3,063 


55 


2,909 


87 


6,047 


30 


7,531 


12 


4,596 


41 


941 


43 


2,990 


30 


2,890 


93 


1,475 


60 


1,383 


90 


1)874 


22 


878 


71 


2,643 


25 


951 


48 


242,187 


89 


2,204 


78 


10,358 


96 


4,755 


01 


2,381 


50 


4,501 


39 


3,529 


41 


2,833 


92 


1,161 


95 


881 


77 


1,849 


32 


828 


68 


1,864 


23 


728 


30 


2,667 


86 


1,079 


26 


596 


90 


3,553 


02 


1,782 


55 


689 


89 


972 


83 


869 


57 


1,447 


» 


1,420 


54 


601 


46 


1,203 


26 


2,425 


81 


1,472 • 


•6Z 


5,373 


10 


1,914 


03 


452,346 


84 


160,118 


08 



Nombre de journées , 

Dépense par journée de détention. 



TOTAL. 



7,808,052 

fr. 84 C. 83 



fr. c. 

25,449 90 

30,932 09 

18,702 20 

73,935 99 

58,593 Zi 

82,418 67 

26,833 91 

36,026 85 

85,302 â8 

4i,727 36 

52,231 13 

82,776 % 

75,179 05 



167,523 


09 


65,979 


67 


45/)07 


89 


81,413 


02 


45,932 


57 


52,109 


72 


28,227 


81 


34,228 


87 


99,490 


01 


9i,104 


10 


147,790 


» 


44,969 


66 


49,356 


61 


46,930 


15 


40,400 


38 


53,648 


73 


1,613,317 


62 


290,891 


82 


64.630 


9 


107,113 


98 


30,726 


65 


90,629 


55 


31,366 


93 


32,147 


11 


53,369 


40 


42,884 


45 


23,265 


73 


36,773 


77 


27,818 


Oi 


56,786 


01 


56,673 


i\ 


6,623,319 


93 , 



TABLE DES MATIÈRES. 



Introduction Pages v et suivantes. 



TRANSFÈREMENTS. 

Pages. 

I. — Répartition par catégorie des hommes transférés suivant les 

départemenls oîi ils ont été pris 4 

II. — Répartition par catégorie des femmes transférées, etc. . • % 8 

m. — Répartition des étrangers expulsés du territoire français, trans- 'i^^^iï 

férés aux frontières, après libération, suivant la nationalité* à'^ 
laquelle ils appartiennent ^w'i'vm'l i > l'ijl 

IV. — Répartition des condamnés dans les pénitenciers agriioIé^-^ife^Mî > 

Corse, suivant les établissements où ils étaient idét«)ltis>y«i.''.'i'^^<^B^ 

V. — État récapitulatif de la totalité des individteitlés ^^^UMi^étes^'l 

transférés pendant les années 1862, 486^,4^6%» ét>!l8(S9n^n''^ 14 

VI. — État comparé des dépenses faites en fd»eèiôt^dGS'idistanoesi pû»i ouu^nl 

courues par les voitures cellulairesycliuw-; Jv Jvuiju.'viv. yi).ijuoq 15 

. y r. i: lu »•■,;'■ ii!< )-it) Ii')fi:<i(|i;'l m{> -yiunVyJi 
. >^'î; iolvi:'.)"!' "'. î .[tj^ iji: ?m)il-)irikiii V) 'îiinliiO'iiO 
]•) < -Ir/ilii'.'» ;^('()>,j;îii .-")I» ^^hiMl'iî.'imi /ur./r.'il ?-.\ 

k'<'>!I ')Miiiji'.»7<ui 1 1 <lî.v.ii.!Ji:»i Mb ;'ui; /!••]] ^'){ 'iij> •nii.lu'nk) 

DÉCRETS, CIRCULAIRES. INSTRUCTIONS, RELATIFS AUX MAISONS CENTRALES, PÉNITEN- , 

CIERS AGRICOLES ET ETABLISSEMENTS DE jpRJ^f & jf^jg^pjVSil OL^ ^MJiljf 

7^; nelle à faire connaître à .l>dministr^^^^ 

cation du projet de règlement du 31 mars 1864 (1" janvier 1865) ..... 17 



-480- 

PagM. 

Instruction ayant pour objet de faire comprendre aux condamnés les 
conditions et les avantages de la réhabilitalion (17 mars 1865) 17 

Instruction sur les mesures à prendre afin de restreindre le développement 
de la variole sous forme épidémique dans les établissements de jeunes 
détenus et d'adultes (3 mai 1863) 18 

Instructions aux inspecteurs généraux pour la tournée de 1865, sur chacun 
des services, condamnés adultes, jeunes détenus et transfèrements 
(4mail865) 19 

Circulaire prescrivant que les extraits officiels des actes de condamnation 
accompagneront toujours à lur nouvelle destination les condamnés 
transférés d'une maison centrale dans une autre (17 mai 1865) 21 

Circulaire sur les «ibus constatés relativement aux condamnés désignés pour 

la Corse (10 juin 1865) 22 

Circulaire au sujet du concours que les comices agricoles pourraient prêter 
à l'administration pour le placement des jeunes détenus et des jeunes 
libérés chez des cultivateurs (14 juin 1865) ; 22 

Circulaire pi»escrivant l'envoi des états mensuels de situation des cachots et 

cellules (iQ août 1863) 23 

Décret impérial du 26 août 1865 élevant le traitement des directeurs de pri- 
sons départementales dans les Bouches-du-Rhône et la Seine-Infé- 
rieure , 24 

Instructions au sujet des jeunes libérés qui seront placés avec le concours 

des comices agricoles (4 novembre 1865) 25 

Décret impérial du 2 mai 1866 sur le traitement du personnel des péniten- 
ciers agricoles de la Corse 27 

Circulaire prescrivant de transmettre avant le 1" février de chaque année 
les décomptes et états de situation des travaux aux bâtiments des mai- 
sons centrales et des établissements assimilés (3 janvier 1865) , 28 

Instruction pour la réorganisation des dortoirs des maisons centrales au 
point de vue moral et sanitaire (17 juillet 1865) 30 

Circulaire sur les précautions hygiéniques à prendre pour prévenir les af- 
fections de l'appareil digestif (3 août 1885) 31 

Circulaire et instructions au sujet de remploi des meules d'aiguiserie dans 
les travaux industriels des maisons centrales et sur les mesures à 
prendre pour en prévenir la rupture (7 octobre 1865) 32 

Circulaire sur les travaux de bâtiments (11 novembre 1865) 35 

Instructions sur les budgets des maisons centrales et des établissements assi- 
milés (20 novembre 1865) 35 

Instruction complémentaire des mesures à prendre pour prévenir la rupture 
des meules d'aiguiserie dans les travaux industriels des maisons cen- 
trales (20 novembre 1865) 37 



- 184 — 

Demande d'ane expédition uniforme des tarifs concernant les travaux indus- 
triels et les services économiques de chaque maison centrale (8 dé- 
cembre 1865) 38 

Circulaire sur les changements api^orlés, sans autorisation, aux projets de 
travaux de bâtiments approuvés par Son Excellence (8 décembre 1865). 39 

Circulaire sur la manière de dresser le budget spécial des dépenses des mai- 
sons centrales et établissements assimilés, et surTépoque oii il doit être 
parvenu au ministère (27 novembre 1865) 39 

TABLEAUX CONCERNANT LES MAISONS CENTRALES ET LES PÉNITENCIERS AGRICOLES. 

I. — Mouvement d'entrée et de sortie des condamnés pendant Tan- 

née 1865 42 

II. — Répartition delà population au 1" janvier 1866, suivant la juri- 

diction et la pénaUlé 46 

III. — Répartition de la population par catégorie au 1*" janvier 1866, 

suivant les crimes et délits qui ont motivé la condamnation ... 48 

IV. — Répartition des condamnés par établissement au 1 "janvier 1866, 

suivant les départements où ils ont été condamnés 54 

V. — Répartition par nationalité et par catégorie pf^nale des étrangers 

détenus au 1" janvier 1866 58 

VI. — Répartition de la population par catégorie au l*' janvier 1866, 

d'après l'origine urbaine ou rurale, et le domicile au moment 

de la condamnation 62 

VIL — Répartition delà population par catégorie au 1*' janvier 1866, 

suivant Tâge des condamnés 66 

VIII. — Répartition de la population par catégorie au 1'' janvier 1866, 

suivant Tétat civil des condamnés 68 

IX. — Répartition de la population par catégorie au 1" janvier 1866, 

suivant la religion des condamnés 70 

X. — Répartition de la population par catégorie, sous le rapport de 

rinstruction 72 

XI. — Répartition de la population par catégorie au 1^' janvier 1866, 

suivant les métiers et professions que les condamnés de cha- 
que catégorie exerçaient au moment de leur jugement 76 

XII. — Renseignements relatifs aux grâces, commutations de peine et 

récompenses accordées à chaque catégorie de détenus pen- 
dant leur détention de 1865 82 

XIII. — Renseignements sur les peines prononcées par les tribunaux 

pendant la détention, sur les infractions relatives à la disci- 
pline, el les punitions infligées par la justice disciplinaire des 
établissements 84 



— 282 — 

Pages. 

XJV. — Répartition de la population par catégorie, sous le rapport de 

l'état sanitaire, en 1865 88 

XV. — Élat des récidivistes, par catégorie pénale, d'après le nombre des 

condamnations antérieures entraînant les peines de la réci- 
dive. — Nombre des récidivistes de chaque catégorie qui ont 
été détenus dans les établissements d'éducation correctionnelle. 
— Nombre des condamnés de chaque catégorie soumis à la 
surveillance au 1" janvier 1866 92 

XVI. — État, par catégorie pénale, des repris de justice embarqués pour 

Cayenne (à l'expiration de leur peine), en exécution du décret 

du 8 décembre 1851 94. 

XVII. — Division des condamnés par catégorie au 1**' janvier 1866, d'a- 

près les parts qui leur sont attribuées sur le produit de leur 
travail, selon la catégorie pénale à laquelle ils appartiennent. 95 

XVIII. — Industries exploitées. — Nombre de travailleurs par catégorie 

pénale au l**" janvier 1866. — Produit de la main-d'œuvre par 
industrie et par établissement pendant Tannée 1866 97 

XIX. — Récapitulation du produit par industrie dans tous les établisse- 

ments en 1865 124 

XX. — Récapitulation du nombre des travailleurs et des produits du 

travail par établissement en 1865 128 

XXI. — Répartition des produits de la main-d'œuvre paT établissement 

en 1865 130 

XXII. — Dépenses des condamnes siir le pécule et les fonds déposés à leur 

profit 132 



lil 



ÉTABLISSEMENTS D'ÉDUCATION 'CORRECTIONNELLE. 

I. — Mouvement d'entrée et de sortie.— Siluation au 1" janvier 1866. 136 
IL — Répartition de- l'effectif suivant la nature des crimes, délits, con- 
traventions 144 

III. — Répartition de la population au 1*^ janvier 1866, d'après la du- 

rée de la peine et de la correction 148 

IV. -— Répartition de la population au 1*' janvier 1866, suivant les dé- 

partements 011 les enfants ont été jugés. 152 

V. — Répartition, au l'*" janvier 1866, de la population suivant l'ori- 

gine urbaine 160 



— 283 — 

PagM. 

Yl. _ Répartition de la population suivant Tâge des jeunes détenus, 

au 1" janvier 1866 162 

VII. — Répartition de la population suivant la religion 164 

Vin. — État de Tinstruction avant l'entrée et depuis l'entrée dans réta- 
blissement , 166 

IX. — Répartition de la population au 1^*^ janvier 1866, suivant les pro- 

fessions agricoles et industrielles avant et depuis leur entrée 
dans rétablissement 170 

X. — Répartition de la population au !•' janvier 1866, d'après la si- 

tuation des familles 172 

XI. — État religieux, moral et disciplinaire pendant Tannée 1865 174 

XII. — Répartition de la population sous le rapport de Fétat sanitaire. . 178 

XIII. — Répartition de la population d'après les professions au 1*' jan- 

vier 1866 182 

XIV. — Nombre des jeunes détenus récidivistes 186 

XV. — Renseignements sur les jeunes détenus qui ont été libérés ou 

graciés (art. 67) : 188 



IV 



PRISONS DÉPARTEMENTALES. 

Circulaire portant envoi du cadre affecté au compte des dépenses (l*' jan- 
vier 186S) 193 

Inslruciion sur les mesures à prendre à l'égard des détenus entrants et 
sortants, en exécution de l'article 40 du règlement général du 30 oc- 
tobre 1841 (27 mars 1865) .* 193 

Circulaire portant en double expédition les cadres du projet de budget à 
dresser pour les prisons de chaque département (10 octobre 1865) — 194 

Instruction sur les précautions hygiéniques à prendre dans les prisons, en 
cas d'épidémie cholérique (24 octobre 1865) 194 

Circulaire au sujet du placement des détenus aliénés dans des asiles spé- 
ciaux (8 novembre 1865) > 195 

DÉPOTS DE SÛRETÉ DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE. 

Tableau unique! — Mouvement de la population des dépôts de sûreté pen- 
dant l'année 1865 198 



- 284 — 

PRISONS DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE. 

Paget. 

I. — MouveracDt d'entrée et de sortie. — Effectif au l'"^ janvier 1866. 200 

II. •— Répartition de l'effectif au 1*'' janvier 1866, suivant les catégo- 

ries légales 202 

III. — Renseignements sur l'état disciplinaire et sanitaire pendant Tan- 

née 1865 204 

IV. — Travail et produit par industrie et par département pendant Tan- 

née 1863 206 

V. — Répartition du produit du travail de Tannée 1865 208 

CHAMBRES ET DÉPÔTS DE SÛRETÉ DES DÉPARTEMENTS DE l'eMPIRE. 

Tableau unique. — Mouvement de la population des chambres et dépôts de 

sûreté des départements, ceux de la Seine exceptés 210 

^MAISONS d'arrêt, DE JUSTICE ET DE CORRECTION DES DÉPARTEMENTS. 

I. — Mouvement général d'entrée et de sortie. — Effectif au l*"" jan- 

vier 1866 212 

II. — Répartition de Teffectif au 1'*" janvier 1866, suivant la situation 

légale 238 

III. — Renseignements sur l'état disciplinaire et sanitaire en 1863. . . 254 

IV. — Travail et produit par industrie et par département pendant 

Tannée 1865 258 

V. — Répartition du produit du travail.— Nombre moyen des occupés 

pendant Tannée. — Nombre des occupés et des inoccupés au 

V' janvier 1863 262 

Tableau du personnel des maisons centrales et des pénitenciers agricoles de 
la Corse 268 



V 



COMPTE DES DÉPENSES. 

Dépenses du service des Iransfèrements. ; 274 

Dépenses des musons centrales et des pénitenciers agricoles, y compris les 

colonies de jeunes détenus assimilées à ces établissements 275 

Dépenses des jeunes détenus des deux sexes dans les établissements privés. 276 
Dépenses des maisons d'arrôî, de justice et de correction, chambres et dépôts 

de sûreté. 277 



Paris. — Imprimerie Pdul Dupont^ rue de Gren elle- Soin t-HoDoré, 4$. 






MINISTÈRE DE L1NTÉRIEUB. 



STATISTIQUE , , 

DES f] 

PRISONS 



ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES 

POUR l'année 1866. 



PARIS, 
IMPRIMERIE ADMINISTRATIVE DE PAUL DUPONT, 

Rue de Grenelle-Saint-Honoré , 45. 



t8«» 



-..^'•" I 



.4^- 






STATISTIQUE 



DES 



PRISONS ET ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES. 

1866. 



MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUB . 



STATISTIQUE 

PRISONS 



ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES 

Pour l'année 1866. 



PARIS, 
IMPRIMERIE ADMINISTRATIVE DE PAUL DUPONT, 

Rue de Grenelle-SainUiftnoré , 45. 



npv ;') 



INTRODUCTION. 



Depuis 1852, rAdministralion publie, chaque année, la Statistique 
des prisons et établissements pénitentiaires soumis à l'aulorité du 
Ministre de l'Intérieur. 

Ce volume contient les documents relatifs à 1866. 

Il en ressort que les mouvements de la population, dans l'ensemble 
des établissements, ont atteint les chiffres ci-après : 

Effectif au 31 décembre 1865 47,011 

Entrées pendant l'année 1866 901,146 



Total 348,157 

Sorties 299,628 



Effectif au 31 décembre 1866 48,529 

Le total des journées de détention a été de 17,096,064 et la moyenne 
de la population de 46,851. 

Cinquante-quatre tableaux présentent, sous des points de vue divers, 
les éléments dont se compose Teffectif de 48,529 individus, sa réparti- 
tion entre les établissements de toute catégorie, la cause des entrées et 
celle des sorties. Us mentionnent les faits accomplis pendant Tannée, 



— VI — 

en ce qui concerne la discipline, Tinstruction, l'étal sanitaire, le tra- 
vail et les dépenses. 

Ces tableaux sont divisés en cinq séries correspondant, chacune, à 
une partie distincte du service placé dans les attributions de la Division 
des prisons et établissements pénitentiaires, savoir : 

1^ Lestransfèrements; 

2"* Les maisons centrales et les pénitenciers agricoles ; 

3^ Les établissements d'éducation correctionnelle ; 

¥ Les maisons d'arrêt, de justice et de correction, les dépôts et 
chambres de sûreté; 

5^ Les dépenses. 

Les développements qui vont suivre résument et expliquent les indi- 
cations consignées dans les tableaux. Ils font connaître, en outre, toutes 
les mesures de quelque importance prises par l'Administration, et dont 
les chiffres de la statistique peuvent seulement justifier les motifs ou 
conslater les résultats. 



PREMIÈRE PARTIE. 



TRANSFÈREMENTS. 



Les voitures cellulaires, au nombre de 20, ont transporté, en i866, 
18,621 individus des deux sexes, savoir : 



Repris de justice soumis à la transportatiou, transférés au 

port d'embarquement 

Condamnés aux travaux forcés, transférés au bagne 

/Condamnés aux travaux forcés pour crimes 

Transférés l commis dans la maison 

dans ] Sexagénaires extraits du bagne 

les maisons 1 Condamnés aux travaux forcés, h. la détention, 
centrales, f à la réclusion ou à plus d'un an d'empri- 

V sonnement 

Condamnés à plus d'un an d'emprisonnement, autorisés à 

subir leur peine dans une prison départementale 

Condamnés à un an et au-dessous, centralisés au cbeMieu.. . 

— — revenant d'appel, reconduits 

dans les départements d'origine 

A reporter 



Hommei. 


Fentm;!». 


To'.<l. 


71 


» 


71 


995 


» 


995 


5 


M 


5 


38 


A 


38 


6,018 


1,212 


7,230 


30 


10 


40 


3,633 


694 


4.327 


565 


60 


625 


11,355 


1,976 


13,331 



^ 



STATISTIQUE 



PRISONS ET ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES. 

1866. 



MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUB. 



STATISTIQUE 

- . )^ 

PRISONS 



ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIBES 

Ponr l'aimée 1866. 



PARIS, 
IMPRIMERIE ADMINISTRATIVE DE PAUL DUPONT, 

Rue de Grenelle-Saint-llônoré, 45. 



XII — 



Le nombre des hommes transportés des maisons centrales aux ports 
d'embarquement, pour les pénitenciers agricoles de la Corse, a été 
de 892. Ce chiffre est plus élevé que celui des années précédentes. 

Si Ton retranche de ce nombre celui des condamnés tirés d'Embrun, 
on constate que les maisons centrales ont fourni 
aux pénitenciers agricoles, en 1866 797 individus. 

L'effectif de ces établissements, non compris 
Belle-Ile , dont la population ne contient pas 
d'éléments assez valides pour être employés aux 
travaux de la Corse, étant, au 31 décembre 1866, 

de 12,495 — 

il s'ensuit que, si les transfèrements dont il s'agit 
n'avaient pas été opérés, le total des condamnés 
détenus dans les maisons du continent aurait été 



de 13,292 individus. 



Les maisons centrales ont donc perdu, par les envois en Corse, 
6 p. 0/0 de leur population. 

En appliquant le même calcul à chaque établissement, d'après les 
données du Tableau III de la statistique des transfèrements, et celles 
du Tableau I de la statistique des maisons centrales, on trouve les 
résultats ci-après : 



Albertville.. 

ÂDiane 

Beaulieu . . . 
Glairvaux . . 
Ensisheim.. 

Bysses 

Fontevrault 

Gaillon 

Limoges . . . 

Loos 

Melua 

Nîmes 

Poissy 

Riom 



Population 
J4 décembre itM- 


Nombre 
d'indiTidiu 
traïutérét 

en Conc, 


TOTAL. 


d.J5X''d£"ï.iîL. 

& la populaUon 
totale. 


313 


» 


313 


M 


619 


22 


641 


3.243 


745 


18 


763 


2.359 


1,236 


121 


1,357 


8.916 


919 


33 


952 


3.466 


739 


41 


780 


5.256 


1,451 


137 


1,588 


8.627 


849 


55 


904 


6.084 


611 


19 


630 


3.015 


1,175 


39 


1,214 


3.212 


992 


76 


1,068 


7.116 


1,292 


110 


1,402 


7.845 


898 


54 


952 


5.672 


656 


72 


728 


9.890 



— Xlll — 

L'inégalilé qui se remarque entre les nombres proportionnels de 
condamnés fournis par les divers établissements du continent est la 
conséquence des considérations multiples qui déterminent l'Adminis- 
tration dans le choix des détenus destinés aux pénitenciers de la Corse; 
tels sont la prédominance de l'élément agricole, l'éloignemenl des 
ports, l'encombrement des locau]^, etc. 

Des 892 hommes transférés en Corse : 
530 ,ont été placés a Casabianda, 
166 à Chiavari, 
196 à Castelluccio. 

Les condamnés désignés pour les deux premiers établissements ont 
été embarqués à Marseille, par groupes de 40 à 80, sur les paquebots 
de la compagnie Valéry, et transportés, ceux de Casabianda, à Bastia, 
ceux de Chiavari, à Ajaccio. De Bastia à Casabianda, le transfèrement 
s'est opéré au moyen de voitures louées à cet effet ; d' Ajaccio à Chia-» 
vari, la traversée du golfe a été faite par les embarcations que possède 
l'Administration. Tous les convois étaient, depuis leur départ, escortés 
par Ui gendarmerie. 

Les détenus à destination de Castelluccio ont été réunis au fort 
Laraalgue, près de Toulon, où ils ont été pris, en une seule fois, par un 
navire de la marine impériale qui les a conduits à Ajaccio. De là, des 
gardiens du pénitencier les ont emmenés, à pied, à l'établissement, 
situé à peu de distance du port. 

Le transport des 18,621 prisonniers de toute catégorie dont les voi- 
tures cellulaires ont été chargées, en 1866, a nécessité 187 voyages 
ayant duré 4,859 journées, soit, en moyenne, par voyage, 26 jour- 
nées de 24 heures pour le transfèrement de 99 individus. L'espace 
parcouru pendant Tannée par les 20 voitures a été de 1 ,076,238 kilo- 
mètres , dont 968,841 sur les chemins de fer et 107,397 sur 
les voies de terre. En 1865, le développement kilométrique était 
seulement de 959,354 kilomètres, dont 869,419 de chemins de fer et 
99,915 de routes de terre. L'augmentation constatée, pour 1866, dans 
ce dernier mode de communication, résulte des nombreux voyages 
faits pour l'évacuation de la maison centrale d'Embrun, point éloigné 
de toute station de chemin de fer. 



DEUXIÈME PARTIE. 



MAISONS CENTRALES DE FORCE ET DE CORRECTION. 
PÉNITENCIERS AGRICOLES. 



TABliEAlJ I. — HouTement «'entrée et de eertle 4ee 



eendamnée, penduit l'année t^mm. — Pepnlatien 
mm Si «éeembre il 



Les établissemenls affectés aux hommes, dont la population était, au 

31 décembre 1865, de i4,994 

ont reçu, en 1866, 8,297 individus. 

Savoir : 

Venant du lieu de leur condamnation 6,151 ' 

— d'autres maisons centrales ou pénitenciers agricoles.. l,8f 

— du bagne ou des colonies pénales G9 } 8,297 

R(»inlégrés après extraction de rétablissement 93 ' 

— après évasion 95 > 

Ensemble 23,291 



_\ 



— XVI — 

Report 23,291 

Le nombre des sorties a été de 8,496, savoir : 

Mis BQ liberté par expiration de la peine 5,359 ' 

— par grâce 383 

Transférés au port d'embarquement, à l'expiration de la 
peine, pour être conduits aux colonies pénales, en vertu 

d'arrêtés de transportation 261 

Transférés au bagne, à destination des colonies pénales 53 \ ^^ 

— dans d'autres maisons centrales ou dans les péni- ^ o, J 

tenciers agricoles de la Corse 1,7281 

Transférés dans les prisons de département ....*. 179 ' 

^ dans las établiesemenls hospitaliers «... 34 

Évadés 102 

Décédés ....,• 632/ 

Reste au 31 décembre 1866 14,795 

ou 199 individus de moins qu'à la fin de Tannée précédente. 

Les journées de détention forment un total de 5,399,897, représen- 
tant une population moyenne de 14,794. 

En 1865, le nombre des journées avait été de 5,514,838, et Teffectif 
moyen do 15409. 

Il y • donc «u une diminution de 114,941 JDUiUdes, ou S15 détenus, 
résultant de ce que lé nombre des inditMuS Venant du lieu de leur 
condamnation a été plus faible, et celui des détenus mis en liberté plus 
élevé qu'en 1865 (6,151 entrées de celte catégorie et 5,742 libéra- 
tions en 1866, contre 6,514 et 5,701 en 1865). 

On peut remarquer que les chiffres relatifs aux Iransfèrements d'une 
maison centrale ou d'un pénitencier agricole, dans d'autres établisse- 
ments de même nature, ne sont pas identiques aux entrées (1,889) et 
aux sorties (1,728). La différence provient de ce que, chaque année, 
un certain nombre de condamnés extraits des maisons centrales, k la 
fin du mois de décembre, et dirigés sur les pénitenciers de la Corse, 
ne parviennent à leur destination qu'au commencement du mois de 
janvier de l'année suivante. 

Les individus transférés au bagne, pour être conduits aux colonies 
pénales, sont compris dans les sorties pour 53 ; dans ce chiffre figurent 
pour 19 les hommes condamnés aux travaux forcés par la cour d'as- 
sises du Calvados, qui sont déposés provisoirement à la maison centrale 
de Beaulieu, par mesure de sûreté. 



2 


Non repris.. 


. » 


» 


— 


i 


14 


— 


» 


2 


— 


» 


64 


— 


4 


8 


— 


)> 


» 


— 


1 


4 


— 


1 


1 


— 


» 



— XVII — 

Le nombre des évasions a été de 102, et celui des réintégrations de 
95; 7 condamnés n'avaient pas encore été arrêtés au 31 décembre 
1866. Ces nombres se répartissent ainsi quHl suit entre les divers éta^ 
blissements : 

Âniane Évadés... 2 Repris... 

Beaulieu — 1 — 

"Casabianda — — 14 — 

CasteUuccio.... — 2 ■— 

Chiavari — 68 -- 

Giairvaux — 8 — 

Bmbrun — 1 — 

Fontevrault. ... — 5 — 

Loos — 1 — 

Totaux ,. 102 95 7 

Gomme on doit s'y attendre, ce sont les établissements dont les dé- 
tenus sont appliqués à des travaux extérieurs qui fournissent le plus 
grand nombre d'évasions : les pénitenciers de la Corse, Clairvaux et 
Fontevrault. 

Le pénitencier de Casabianda et celui de Chiavari présentent, sous 
ce rapport, des différences notables. Sur une population moyenne de 
499, le premier n*a eu que 14 évasions, soit 2.8 p. 0/0, et tous les 
fugitifs ont été repris; tandis que le second, avec un effectif moyen de 
806 , a compté 68 évasions, soit 8.4 p. 0/0, et n'a réintégré que 
64 évadés. Des différences analogues existent pour la plupart des 
années antérieures. 

Les deux établissements ne se trouvent pas placés dans les mêmes 
conditions topographiques. La partie de Tile où est situé Chiavari est 
très-accidentée et couverte de maquis hauts et épais qui occupent en- 
core une étendue considérable sur le domaine même de l'État; la route 
d'Ajaccio à Sarlène et à Bonifacio, qui passe sur le versant opposé des 
montagnes de Chiavari, s'éloigne trop du pénitencier pour être facile- 
ment surveillée, mais elle s'en rapproche assez pour que les évadés 
puissent l'atteindre en quelques heures. Casabianda, au contraire, est 
situé dans une plaine ; le maquis y est plus rare ; la route de Bonifacio 

STATIST. PftlS". — 1866. b 



—• XVIII ^ 

à Bastia traverse le domaine sur un point où peut s'exercer utilement 
la vigilance des agents de T Administration; pendant Tété, une partie de 
la population est renfermée dans l'enceinte de Tancienne caserne de 
Campo-Loro à Cervione ; une autre est établie à la forêt de Marmano, 
dans un site extrêmement montagneux, dont les routes sont inconnues 
des condamnés, et qui ne leur offre aucun moyen de subsistance. Il 
convient d'ajouter qu'à Chiavari, plus qu'à Casabianda, les évadés ont, 
jusqu'à ces derniers temps, trouvé trop aisément assistance chez les 
habitants des localités environnantes. 

Des mesures importantes, exécutées en 1866, ont modifié la répar- 
tition de la population entre les divers établissements affectés aux 
hommes. Ce sont : Taugmentation de l'effectif du pénitencier agricole 
de Casabianda, la création de celui de Castelluccio, la concentration des 
condamnés âgés et infirmes à Belle-Ile et la suppression de la maison 
centrale d'Embrun. 

Le pénitencier de Casabianda se trouve placé, au point de vue de la 
situation topographique et de l'état sanitaire, dans des conditions excep- 
tionnelles. Les exigences à satisfaire et les moyens adoptés seront 
exposés plus loin, à l'occasion de l'examen du Tableau XIII {Etat sa^ 
nitaire). Mais c'est ici le lieu de faire connaître que, dans le plan d'en- 
semble qui a prévalu, la question du chiffre de l'effectif et de sa répar- 
tition a occupé le premier rang, et que les mouvements de la population 
ont été ainsi réglés pour la campagne 1866-1867 : 

1^ Porter, à la fin de 1866, à 800 au moins l'effectif de Casabianda; 

2^ Des 500 hommes qui s'y trouvaient, au mois de mai 1866, en- 
voyer 200 dans un refuge existant à Cervione, 200 dans un autre à 
créer à Marmano, et n'en conserver que 100 à Casabianda; 

3^ A Tété de 1867, transférer à Chiavari, où la salubrité paraît dé- 
sormais assurée, 300 des détenus de Casabianda, dont la population 
serait ramenée ainsi à 500, et, par suite, ne diriger, au mois de no- 
vembre, sur le premier de ces étabUssements, qu'environ 50 condamnés 
nécessaires pour l'exécution de certains services spéciaux. 

Ce programme a été ejactement suivi. 



— XIX — 

L'effectif de Casabianda, qui était, au 31 décembre 1865, de. 461 
s'élevait, au 31 décembre 1866, à 846 

Soit en plus 385 

n est vrai que, d'un autre côté, le nombre des détenus de 
Cbiavari est descendu, par l'effet des sorties que n'ont pas com- 
pensées les nouvelles entrées, de 798 à 757, ce qui constitue une 
diminution de 41 

Mais il n'en ressort pas moins, pour l'ensemble, une augmen- 
tation de 344 

Des considérations que l'on trouvera développées dans les explica- 
tions relatives au Tableau YI (Répartition de la population suivant Vâge 
des condamnés) ont déterminé l'Administration à installer les con- 
damnés de vingt et un ans et au-dessous dans les bâtiments de l'ancienne 
colonie horticole de Saint- Antoine, près d'Ajaccio, et à réunir, dans la 
maison centrale de Belle-Ile, les détenus de plus de soixante ans atteints 
d'infirmités. 

Le nouvel établissement a pris le nom de pénitencier agricole de 
Castelluccio. Il pourra contenir de 350 à 400 détenus. Les transfère- 
ments opérés en 1866 y ont formé un premier effectif de 196 individus. 

La maison centrale de Belle-Ile a reçu des autres établissements de 
même nature 287 sexagénaires. Sa population, qui était, au 31 dé- 
cembre 1865, de 259, s'est trouvée, par suite de ce renfort, portée à 
501, au 31 décembre 1866. 

En 1863, la diminution du nombre total des hommes condamnés à 
plus d'un an d'emprisonnement, et l'extension donnée aux pénitenciers 
de la Corse par la création d'un nouvel établissement à Casabianda, 
avaient déterminé l'Administration à supprimer la maison centrale du 
Mont-Saint-Michel. 

Après l'exécution de cette mesure, c'est-à-dire à la fin de 1863, le 

nombre des condamnés était de 15,638, savoir : 

Maisons centrales du continent 14,102 

Belle-Ile 302 

Pénitenciers agricoles de la Corse (Casabianda et Ghia- 

vari) 1,234 

Total égal 15,138 



— XX — 



Depuis lops, la population n'avait cessé de décroître. Elle était, au 
31 décembre 1866, comme Tindique le Tableau I, de 14,795, et, par 
suite des mesures dont il vient d'être rendu compte, se trouvait, à cette 
date, ainsi répartie : 

Maisons centrales du continent 12,495 

Belle-ne 501 

Pénitenciers agricoles de la Corse (Gasabianda, Gaslel- 

luccio et Cliiavari) 1,799 

Total égal 14,795 

On pouvait prévoir ce résultat vers le milieu de Tannée 1866, c'est- 
à-dire à l'époque où étaient décidées l'augmentation de l'effectif des 
pénitenciers de la Corse et la concentration des vieillards à Belle-Ile. 
Il était donc constant, dès ce moment, que la diminution de la popula- 
tion totale d'une part, et le développement des établissements spéciaux 
de l'autre, impliqueraient nécessairement une réduction considérable 
dans le nombre des individus que reçoivent les maisons centrales où le 
travail est industriel. Cette circonstance avait pour conséquence d'a- 
baisser l'effectif de chaque maison à un chiffre qui n'était plus en rap- 
port avec les frais généraux invariables. 

Un tel étal de choses, contraire aux intérêts de l'Administration, était de 
nature à provoquer les plaintes des entrepreneurs. II n'y pouvait être 
remédié que par la suppression d'une maison centrale. 

Par sa position topographique, celle d'Embrun était, de toutes, la 
plus onéreuse pour le trésor. 

En effet, située dans le département des Hautes-Alpes, au sein d'une 
contrée montagneuse, peu peuplée , sans industrie, sans chemins de 
fer, cet établissement ne pouvait être approvisionné de denrées pour 
Tentrelien des détenus et de matières premières pour l'exploitation 
des ateliers, qu'avec de grandes difficultés et des frais de transport 
qui grevaient encore, au retour, les produits fabriqués. Aussi, le prix 
de journée payé par l'Administration dépassait-il de 0,12 centimes 
environ la moyenne des autres maisons centrales ; d'où un surcroît de 
dépenses de près de 25,000 francs par an. Les transfèrements que l'on 
était obligé de faire par les voies de terre, depuis la station d'Aix, au 



— XXI — 



midi» et celle de Grenoble, au nord, étaient longs, parfois dangereux, 
et toujours très-coûteux; Tenvoi, dans d'autres établissements, des 
condamnés des départements qui alimentaient Embrun, devait procurer 
une économie de plus de 5,000 francs. 

La maison centrale d'Embrun grevait donc, chaque année, le trésor 
d'une dépense de 30,000 francs environ, de plus que toute autre mai- 
son d'égale importance. C'était, par conséquent, celle-là qu'il conve- 
nait de supprimer de préférence. 

Cette somme de 30,000 francs ajoutée aux frais d'administration et 
de garde, d'entretien des bâtiments, etc., qui s'élevaient à 55,000 francs, 
portait à 85,000 francs l'économie annuelle, résultant de Tadoption de 
la mesure dont il s'agit. On devait s'attendre, il est vrai, à une de- 
mande d'indemnité de la part des entrepreneurs généraux des services 
économiques et des travaux industriels dont le marché expirait seule- 
ment au 18 mai 1870. Mais il est hors de doute que le montant des 
indemnités à allouer ne pouvait atteindre, pour le laps de temps res- 
tant à courir, un chiffre égal à celui de l'économie prévue, et il impor^ 
tait, d'un autre côté, de faire coïncider l'évacuation de l'établissement 
avec les envois de détenus en Corse et à Belle-Ile , afin de combler, 
sans retard, les vides faits dans d'autres maisons par cestransfèrements. 

Tels ont été les motifs du décret du 21 juillet 1866, qui a prononcé 
la suppression de la maison centrale d'Embrun. 

A l'exception des individus dont la peine expirait avant le 1*' mars 
1867, et qui ont été déposés à la maison d'arrêt et de correction de 
l'arrondissement, la population a été répartie entre les trois péniten- 
ciers de la Corse, la maison centrale de Belle-Ile et celles d'Albertville, 
Aniane, Clairvaux et Nîmes. 

Afin d'atténuer le dommage résultant, pour les condamnés et pour 
les sous-traitants des entrepreneurs, de la fermeture des ateliers d'Em- 
brun, on a eu soin de ne pas séparer les détenus employés à une même 
industrie. C'est ainsi que tous les ouvriers du tissage des velours ont 
été transférés à Clairvaux, les tailleurs et les cordonniers à Albertville ; 
les fabricants qui les occupaient à Embrun se sont réinstallés dans ces 
établissements. 

L'évacuation a été terminée le 30 novembre. A cette date, a été 
opérée la remise à l'administration des domaines de l'immeuble com- 



— XXII — 

posé des bâtiments; de Taneien séminaire d'Embrun, réunis au domaine 
de rËtat par la loi du 18 août 1792, et affectés au Département de 
l'Intérieur par un arrêté du Gouvernement du 13 ventôse an xi ; à ces 
locaux avait été ajouté, en vertu d'une délibération du Conseil munici- 
pal, du 9 messidor an x, le rez-de-chaussée d'un bâtiment du collège 
communal. 

L'exécution de cette mesure a réduit à 14 le nombre des maisons 
centrales du continent affectées aux hommes. 

Ces établissements peuvent contenir 16,050 individus* 

La maison de Belle-Ile est disposée pour 500 

et les 3 pénitenciers agricoles de la Corse en rece- 
vraient sans encombrement 2,400 

Total 18,950 

La population, au 31 décembre 1866, élant de 14,795 

il restait de la place pour. . . 4,155 détenus. 

Le chiffre le plus élevé qu'ait atteint depuis dix ans l'effectif des mai- 
sons centrales d'hommes et des établissements qui leur sont assimilés 
étant de 18,429 (en 1858), on voit que les besoins de la répression se 
trouvent, dès à présent, complètement assurés. Les travaux d'achève- 
ment de la maison centrale d'Albertville et le développement dont est 
susceptible le pénitencier agricole de Casabianda permettraient encore 
de satisfaire aux exigences d'un accroissement extraordinaire de popu- 
lation. 

Le mouvement des 8 maisons centrales affectées aux femmes offre 
moins d'intérêt. 

Au 31 décembre 1865, l'effectif de ces établissements 
était de 3,391 

Le nombre des entrées a été de 1»194, savoir : 



Venant du lieu de leur condamnation 1,180 | l 194 

Réintégrées après extraction de l'établisssement. ... 14 j ' 



Ensemble à reporter 4,585 



xxni — 



Report . 
Le total des sorties s*est élevé à 1 ,327, savoir : 



4,585 



IDses en liberté par expiration de la peine 1,013 

— par grâce 59 

Transférées an port d'embarquement à destination 

des colonies pénales 60 

Transférées d'une maison centrale dans une autre. . 1 

— dans les prisons départementales 33 

— dans les établissements hospitaliers. ... 9 
Décédées 152 . 



1,327 



Reste au 31 décembre 1866 3,258 

ou 133 femmes de moins qu'à la fin de Tannée précédente. 

Le chiffre des journées de détention a été de 1 ,220,933, soit une 
population moyenne de 3,345. Il y a eu une diminution de 47 ,249 jour- 
nées ou 135 détenues, par rapport à l'année 1866, où Ton comptait 
1,270,182 journées et 3,480 condamnés. 

Eu résumé, les établissements des deux sexes présentent la situation 
ci-après : 





Hommes. 


Femmes. 


TOTAL* 


Population au 31 décembre 1865 


14,994 
8,297 


3,391 
1,194 


18,385 
9,491 


Entrées pendant Tannée 1866 




Ensemble 


23,291 
8,496 


4,585 
1,327 


27,876 
9,823 


Sorties 




Reste au 31 décembre 1866 


14,795 


3,258 


18,053 




Nombre des journées de détention 


5,399,897 


1,220,933 


6,620,830 




PoDulation moyenne. 


14,794 


3,345 


18,139 





Tous ces chiffres sont inférieurs à ceux de 1865, savoir 



Pour la population totale au 31 décembre, de 332 

Pour les journées de détention des condamnés des deux sexes, de. 164,19P 
Pour la population moyenne des deux sexes, de 450 



— XXIV — 

Les tableaux suivants font connaître la composition de reffectif au 
31 décembre et les données numériques relatives à la discipline» à Tin- 
slruction, à l'état sanitaire, au travail, etc. 

Au moment où TÂdministration s'occupe de Torganisation, dans les 
maisons centrales, de quartiers de préservation et d'amendement , l'é- 
tude analytique de la population de ces établissements offre un intérêt 
particulier. 

Chaque individu se présente, il est vrai, avec des conditions qui lui 
sont propres, sous le rapport du fait qui a motivé la condamnation, des 
antécédents, de l'âge, de la famille, de la position sociale, du caractère. 
Or, ce sont là des circonstances individuelles, extrêmement variables 
dans leur nature et dans leur combinaison entre elles, qui modifient à 
l'infini les chances de récidive contre lesquelles les institutions péni- 
tentiaires ont précisément pour mission de lutter. 

On ne saurait donc attacher aux résultats de cette analyse le carac- 
tère d'une certitude rigoureuse ; mais on y peut puiser, au moins, 
des indications générales qui permettent d'apprécier, dans leur ensem- 
ble, les limites où il est possible à rÂdministradon d'exercer utilement 
son action préventive et réformatrice. 

La statistique de 1867 contiendra, pour la première fois, des ren- 
seignements sur la situation des libérés, au moment de leur sortie ; 
c'est une lacune qu'il était important de combler. La même publica- 
tion fera connaître, en outre, le mode d'organisation , ainsi que le 
mouvement et l'état des quartiers de préservation et d'amendement. 



TABIiEAlJ n. — Répartition de la population «nlFaiit 
la Jaridletion et la pénalité. 



Des 18,053 individus des deux sexes renfermés dans les maisons 
centrales et les pénitenciers agricoles au 31 décembre 1866, 



— XXV — 

8,696 (6,700 hommes, 1,996 femmes) avaient été condanmés 

par les cours d'assises. 
8,595(7,334 id. 1,261 id. par les tribunaux cor- 
rectionnels. 
762 ( 761 id. 1 id. par les tribunaux mili- 

taires. 

Cette population se composait , dans les établissements affectés aux 
hommes de : 

171 condamnés aux travaux forcés, soit. 1.156 p. O/o 

113 — à la détention 0.764 » 

3,865 — à la réclusion 26.124 » 

10,635 — à Temprisonnement 71.882 » 

11 — aux fers 0.074 » 

Les individus condamnés aux travaux forcés, à la détention ou aux 
fers, forment, comme on le voit, une faible minorité, 2.002 p. 0/q. 

Dans le chiffre de 171 hommes subissant la première de ces peines , 
figure pour 147 la maison centrale de Belle-Ile, sur laquelle sont 
dirigés , lorsqu'ils ont atteint l'âge de 60 ans , les individus qui étaient 
détenus au bagne de Toulon. Les autres forçats , au nombre de 24 , 
répartis entre les maisons centrales d'Aniane , de Clairvaux , d'Ensis- 
heim, de Loos , de Melun , de Nîmes et de Riom, ont été condamnés à 
raison de crimes commis, pendant leur captivité, dans ces établis- 
sements, et y sont majjitenus, pour l'exemple, pendant un certain temps 
avant d'être transportés. 

Une autre catégorie étrangère à la population normale des maisons 
centrales d'hommes, est celle des condamnés aux fers. Elle ne com- 
prend plus quel! individus. La peine des fers, qui était appliquée 
autrefois par les conseils de guerre, à certains faits entraînant la dégra- 
dation militaire, ne figure plus dans le nouveau Code de l'armée. Cette 
classe de prisonniers disparaîtra donc avant peu. Elle est remplacée 
par celle des condamnés à la détention qui , à peu d'exceptions près, 
sont enfermés pour crimes punis par la législation militaire. 

Dans les maisons centrales affectées aux femmes, le rapport entre 



— XXVI — 

les diverses catégories de condamnées est tout différent. Sur une popu- 
lation de 3,258, on comptait : 

1,285 condamnées aux travaux forcés, soit. 39.442 p. O/q 

310 — à la réclusion — 9.515 » 

1,663 — à l'emprisonnement — 51.043 » 

L'élévation proportionnelle du nombre des femmes condamnées 
aux travaux forcés , résulte de ce que , pour leur sexe , les maisons 
centrales sont les établissements consacrés par la loi à Texécution de 
cette peine. Il n'en est pas de même pour les hommes, qui ont pour 
destination légale les colonies pénales , ou, à titre transitoire, le bagne 
de Toulon , et qui ne sont placés que par exception dans les prisons 
dépendant du Ministère de l'Intérieur. 

Sous le rapport de la durée de la peine , les condamnés étaient ré- 
partis de la manière suivante : 



Travaux forcés. 



Détention. 
Réclusion. , 



Emprisonnement . 



De 5 à 10 ans 

.De plus de 10 à 20 ans 

A perpétuité 

1 De 5 à 20 ans (art. 20 du Code pénal) 

S De 5 à 7 ans 
Plus de 7 ans 

De plus de 1 à 2 ans 

— 2 à 3 - 

— 3 à4 - 

— 4 à 5 — 

Plas de 5 ans 



Fers. 



ROVBRI. 


KAPPORT 1 

pour 100 détenus 
du même sexe. 


Hommes. 


Femmes. 


Hommes. 


Femmes. 


24 


488 


0.162 


14.979 


102 


590 


6.690 


18.109 


45 


207 


0.304 


6.354 


113 


» 


0.764 


9 


2,278 


192 


15.397 


5.893 


1^7 


118 


10.727 


3.622 


3,142 


640 


21.237 


19.644 


2,338 


357 


15.802 


10.958 


1,483 


195 


10.024 


5.985 


1,345 


149 


9.091 


4,573 


2,327 


322 


15.728 


9.883 


11 


» 


0.074 


j> 


14,795 


3,258 


1.00» 


1.00» 



Il ressort de ces chiffres que le nombre des individus condamnés à 
des peines de courte durée , entre pour une proportion considérable 
dans le total de la population des maisons centrales : 37 p. O/q pour 
les hommes , et 30 p. O/o pour les fenunes , c'est-à-dire plus de la 



— XXTII — 



moitié des condamnés â Temprisonnement, devaient rester trois ans, 
au maximum, sous la main de Tadministratiou pénitentiaire. Cette 
brièveté du séjour dans les prisons n'est certainement pas étrangère à 
llnefficacité trop souvent constatée de la répression pénale. 



TABIiEAlJ m. — Rép»rtiti0ii de la pepulatleii «iiiFaiit 
les erimeri ou les Mlitri qui mmt matlTé la eondanuiafiaii* 



Le droit de punir ayant pour fondement et pour limite Futilité et la 
justice , la législation a dû proportionner la peine applicable à chaque 
délit, à rétendue du donmiage individuel d'où résulte un trouble social, 
et à la gravité du mal moral auquel l'idée du juste attache un châti- 
ment. Les peines édictées par la loi et atténuées ou aggravées par le 
juge, suivant les circonstances, et dans les proportions qu'elle permet, 
donnent donc la mesure de la criminalité de l'acte puni. Mais si, au lieu 
du fait déjà accompli, on considère le danger que fait courir à la société 
la probabilité de la reproduction ultérieure d'actes punissables, de la 
part du même individu , on est obligé de reconnaître qu'à ce point de 
vue , tout différent du premier, la peine prononcée ne fournit pas des 
éléments suffisants d'appréciation. Les hommes condamnés pour vol 
simple, mendicité, infraction au ban de surveillance , vagabondage, 
actes frappés de peines correctionnelles souvent très-faibles , sont cer- 
tainement plus dangereux que les meurtriers , atteints par des peines 
afflictives et infamantes , lorsque , d'ailleurs, leur crime n'a pas eu le 
vol pour mobile ; l'excitation à la débauche , qui est un délit , révèle 
souvent une plus profonde dépravation que le viol, qui est un crime. 

En d'autres termes , les plus grands criminels ne sont pas toujours 
les plus grands malfaiteurs. 

Dans cet ordre d'idées, on ne saurait sans doute établir une classifi- 
cation rigoureuse. Mais il n'est pas impossible de se rendre compte, 
par approximation, de l'importance relative des diverses catégories de 



— xxvra — 



détenus, eu égard au degré de perversité que suppose le fait pour lequel 
ils ont été condamnés, et au trouble plus ou moins grave dont leur 
retour à la vie libre peut être la cause pour la société. 

Parmi les crimes et les délits punis de Temprisonnement au-dessus 
d*un an ou de peines plus fortes , les uns révèlent, chez leurs auteurs , 
les dispositions les plus redoutables quant aux personnes et aux pro- 
priétés ; d'autres, sans être caractérisés par l'emploi de moyens violents, 
indiquent ou la cupidité , ou des habitudes vicieuses , ou l'absence de 
toute énergie pour résister aux suggestions de la misère; d'autres, bien 
que n'ayant occasionné aucun dommage matériel ou moral , n'en sont 
pas moins l'indice d'une persévérance funeste dans le mal , parce qu'ils 
résultent d'une inertie dangereuse , ou sont la conséquence d'antécé- 
dents judiciaires mauvais ; d'autres peuvent être imputés, dans la plu- 
part des cas, à l'effervescence des passions plutôt qu'à une dépravation 
complète , et ne donnent pas, autant que ceux des trois précédentes 
catégories , lieu de craindre la réitération de faits délictueux ; d'autres 
enfin sont l'effet de causes diverses qui n'impliquent pas , en général , 
une immoralité profonde. 

Répartie entre ces cinq catégories , la population des maisons cen- 
trales et des pénitenciers agricoles présente la situation suivante : 



CU1U8 IT DÉLITS. 



io Perversité ex- 
trême. — PérU 
soelal grave. 

Assassinat 

Association de malfai- 
teurs 

Contrefaçon de billets 
de banque, etc 

Empoisonnement ..... 

Excitation à la débaa- 
che 

Fausse monnaie 

Faux témoignage 

Incendie 

4 répartir 



HOMUS. 




viniBs. 


Total. 


Tra- 

ranz 


Déten- 


Reolu- 


Empri- 

»OII- 


Fers. 


Total. 


Tra- 
Taoz 


Raela- 
sion. 


Empri- 

80D- 


forcé». 


tlOD. 


aïon. 


nement. 






forcés. 


nemenL 




14 


4 


36 


12 


1 


67 


46 


8 


9 


48 


» 




32 


5 


» 


37 


» 


» 


> 


9 


9 




4 


2 


j» 


6 


» 


9 


» 


9 


5 




8 


2 


M 


15 


104 


5 


8 


111 


3> 




» 


42 


» 


42 


» 


9 


53 


53 


» 




80 


14 


» 


94 


3 


9 


M 


3 


» 




3 


19 


9 


22 


1 


2 


6 


9 


13 




124 


33 


3) 


170 


79 


29 


6 


114 


32 


4 


287 


129 


1 


453 


233 


38 


67 


338 



— ira 









■OMS 


■s. 

Empri- 

M>n- 

nement. 






raax 
forcé». 


mu 

Recla- 
■ion. 


«. 




aum n b<litb. 


Tra- 
Taoz 
forcés. 


Déten- 
Uoo. 


Reclu- 
•ion. 


Fers. 


Totel. 


Emprl- 

•on- 

nement. 


Total. 


Bepori 


32 

> 

51 


4 

» 

9 

9 
9 


287 

4 
15 

2 
1,598 


129 

10 
65 

1 

856 


1 

» 

9 

9 
1 


453 

14 

80 

3 
2,506 


233 

8 
13 

1 
76 


38 

» 
4 

3 
130 


67 

» 
41 

4 
116 


338 

8 
58 

8 
d22 


Parricide, coups aax 
ascendants 

Recel 


Séquestration de per- 
sonnes 


Vols qualifiés. 




83 


4 


1,906 


1,061 


2 


3,056 


331 


175 

9 
1 

6 

9 
9 

7 

» 

9 
9 

1 

4 
16 

9 
9 

» 

y, 

» 

» 


228 

» 
56 

66 

» 
6 

4 

M 
M 

3 
111 

9 

13 

11 

9 
9 

» 

» 

» 

» 


734 

» 

57 
85 

9 

6 
14 

9 
9 

3 
111 

13 

20 

32 

9 
» 

9 

9 

9 

9 


dFe. - PérU 80. 
cUil TarUUe. 

Abandon, exposition 
d'enfants 


» 
1 

» 

» 

2 

1 

» 

9 

» 

» 
1 
1 

5 

» 

9 




4 
29 

9 
11 

9 

42 
12 

9 
» 
9 

4 

124 

100 
7 
1 

9 

3 

> 

9 


55 

406 

9 

5 
13 

38 

7 
1 

9 

696 

14 

126 

147 

9 

25 

9 

2 

1 

6 


» 

9 

9 

9 
9 

9 

9 

9 
> 
9 

9 

9 

9 
9 
9 

9 

9 

9 

9 


59 
436 

9 

16 
13 

82 

20 

1 

9 

696 

18 

251 

248 
12 

26 

9 

5 

1 

6 


9 
9 

13 

9 

9 

3 

9 

» 

3 
3 
5 

9 

> 

9 

9 
9 

9 


Abas de confiance, de 
blanc-seing etc 

Attentats aux mœnrs, à 
la pudeur 


Avortement 

Banqueroute simple... 

Banqueroute fraudu- 
leuse 


Détournement de de- 
niers publics 

Destruction de titres, 
billets, etc 


Enlèvement de mineurs 
Escroquerie 


Extorsion de signature, 
etc 


Faux en écriture publi- 
aue. etc 


Faux en écriture pri- 
vée 


Infanticide 


Menace de mort 

Port illégal de la Légion 
d'honneur, d'insignes 
etc. 


Suppression et suppo- 
sition d'enfants 

Usnre 


Usurpation de titres, de 
fonctions etc 


Areporter 


11 




337 


1,551 


9 


1,899 


27 


3:i 


279 


341 



— XXX — 



CUMS8 BT »<UTS. 



Tw- 

Tauz 

forcés, 



Report 

Vente et achats d'effets 
militaires 

Vol simple 

Viol 



80 Inertie 
Ue, aatéeédeiita 
BuuiTals. — Pé- 
ril soelal perma- 
nent. 

Évasion de détenns. . . 

Faux dans les passe- 
ports, les certificats. 

Mendicité..: 

Rupture de ban 

Vagabondage 



4«Pas«lon8.— Péril 
soelal Ineertaln. 

Abandon , exposition 
d'enfants, etc . . . . 

Adaltôre 

Attentats aux mœurs, à 
la pudeur 

Avortement 

Bigamie 

Castration 

Coups et blessures 
ayant occasionné une 
incapacité de travail. 

Diffamation, dénoncia- 
tion calomnieuse . . 

Enlèvement de m 
neurs 

Homicide , meurtre , 
coups et blessures 
ayant occasionné la 
mort 

Infanticide 



11 



11 



Déten. 

tîOB. 



Outrages à des fonc- 
tionnaires, rébellion 
refus d'obéissance 
militaire 



A reporter,. 



23 



37 



60 



Recla- 
•ioD. 



337 
130 



467 



Empri- 
son- 
nement. 



1,551 



4313 



5864 



623 

9 
3 
a> 

147 



Fera. 



140 



10 



928 



17 
177 
921 
409 



1531 



2 
1103 

9 

» 

609 
3 
3 

87 

JD 

112 



1,928 



Total. 



1,899 

133 
4313 



6345 



9 

20 
177 
921 
409 



Trar- 

Tanx 

forcés. 



27 



15 



42 



Recla- 
■ion. 



35 

• » 
2 

37 



1536 



2 

1749 

> 
12 

756 
3 
8 

265 

V 

126 



2,921 



Empri- 



279 

» 

840 

5 



1124 



133 
750 



909 



30 
3 



19 
17 



Total. 



311 



840 

22 



1203 



20 
87 
49 



156 



46 



40 
13 



92 126 



20 
87 
49 



156 



62 
5 

77 



192 
780 



1,127 



XMI — 



CUnS R BÉUTS. 



Repart, 



Sai>pressioD et suppo- 
sition d'eniants . . . , 

Viol ,.....* 



60 CMuesdiTWMd. 
Péril social flftl- 
ble. 

Arrestation illégale. . . 

Bris de scellés 

Contrayention aux loia 
fiscales 

Crimes et délits poli- 
tiques 

Délits de chasse 

Désertion 

Détention d'armes 

Dévastation de plants 
et récoltes, etc 

Exercice illégal de la 
médecine 

Fabrication et vente de 
poudre 

Faux en matière de 
remplacement... 

RÉCAPITULATIOIV 

l" catégorie 

2« — 

3« — 

4« — 

5« — 

TOTACX 





■OMUf. 






««.. il 


Tra- 

TbUZ 


Déten- 
tioo. 


Recla- 


Emprf. 
•on- 


Fen. 


Total. 


Tro- 

Taux 


Reoln. 


Empri- 
son- 


Total. 


forcés. 




nement. 






forcés. 




oement. 




60 


9 


9i8 


1,928 


5 


2,92! 


909 


92 


126 


1,127 


» 


» 


> 


9 


» 


9 


2 


6 


29 


37 


17 


9 


9 


182 


9 


742 


9 


9 


9 


9 


77 


9 


1,471 


2,110 


5 


3,663 


911 


98 


155 


1,164 


» 


9 


9 


6 


9 


6 


» 


9 


9 


» 


» 


9 


9 


1 


9 


1 


1 


9 


9 


1 


» 


9 


9 


1 


9 


1 


9 


9 


9 


» 


s 


9 


1 


9 


9 


19 


» 


» 


» 


• 9 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


100 


12 


3 


9 


115 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


1 


9 


1 


9 


» 


9 


9 


» 


9 


1 


26 


» 


27 


9 


9 


» 


9 


» 


9 


9 


9 


9 


9 


9 


» 


9 


9 


» 


9 


3 


3 


9 


6 


» 


9 


9 


9 


» 


» 


9 


1 


• 


1 


9 


9 


9 


9 


» 


109 


17 


69 


9 


195 


1 


V 


M 


1 


83 


4 


1,906 


1,061 


2 


3,056 


33! 


175 


228 


734 


11 


9 


467 


5,864 


3 


6,345 


42 


37 


1,124 


1,203 


» 


9 


* 


1,531 


« 


1,536 


» 


» 


156 


156 


77 


9 


1,471 


2,110 


5 


3,663 


911 


98 


155 


1,164 


» 


109 


17 


69 


9 


195 


1 


9 


9 


1 


171 


113 


3,865 


10,635 


11 


14,795 


1,285 


3!0 


1,663 


3,258 



Par des considérations sur lesquelles il serait superflu d'insister, on 
a cru devoir comprendre l'abandon et l'exposition d'enfants, Tavorte- 
ment, l'infanticide, la suppression d'enfants, dans la seconde catégorie, 
lorsque ces actes ont été commis par des hommes, et dans la quatrième, 



XXXIl — 



lorsqu'ils Font été par des femmes ; une classification inverse a été 
suivie pour TaUenlat à la pudeur, Tenlèvement de mineurs et le viol. 

Si Ton rapporte les chiffres qui précèdent à la population des mai- 
sons centrales et des pénitenciers agricoles, on obtient les nombres 
proportionnels ci-après : 



CAfltoOUU DB auiiBf 
ET DELITS. 



toPerrersité extrê- 
■le. — Péril «oeial 
sniTe 

Mo Perrerailé moin- 
dre. - Péril soeial 
TarlAMe 

S» Inertie eonimble) 
nntéeédene« mna- 
vai«. — Péril 0O9ial 
permnnenl. 

4« — Pi 
Péril «oeial incer- 
tain 

ft« Cause* diverse*. 
— Péril «oeiai fai- 
ble 

Totaux 



Tra- 
vaux 
forcés. 



P 0/0 



0.561 



0.074 



0.521 



1.156 



Déten- 
tion. 



p. 0/0 



0.027 



0.737 



0.764 



Réclu- 
sion. 



Empri- 
son- 
nement. 



p. 0/0 



12.883 



3.157 



0.027 



9.942 



0.115 



p. 0/0 



7.171 



39.635 



26.124 



10.348 



14.261 



0.467 



71.882 



Fera. 



p. 0/0 



0.014 



0.020 



0.006 



0.034 



p. 0/0 



20.556 



Totil. 



42.886 



10.381 



24.758 



» 1.319 



0.074 



100 



Tra- 
vaux 
forcés. 



p. 0/0 



10.160 



1.289 



Réclu- 
sion. 



p. 0/0 



5.371 



1.136 



27.962 



0.031 



3.008 



39.442 



9.515 



Empri- 
sonne- 
ment. 



Total. 



p.O/0 p. 0/0 



6.998 



22,529 



34.500 



4.788 



4.757 



51.043 






36.925 



4.788 



35.727 



0.031 



100 



Ainsi qu'on Ta fait remarquer plus haut, des circonstances indivi- 
duelles, telles que l'état de récidive, l'âge, etc., pourraient modifier le 
classement de certains détenus. La statistique de la justice criminelle 
constate, en effet, que, par exemple, 40 p. 0/0 environ des individus 
condamnés annuellement à plus d'un an, pour vol simple (2^ catégorie) 
n'avaient pas d'antécédents judiciaires, tandis que 25 p. 0/0 des con- 
damnés pour crimes ou délits contre les mœurs (4« catégorie) étaient 
récidivistes. Mais ces causes d'atténuation ou d'aggravation se compen- 
sent, et il est permis de considérer les résultats du tableau ci-dessus 
comme l'expression, au moins approximative, de l'état de la population 



— XXXIII — 

des maisons centrales^ au point de vue de la perversité que supposent 
les actes commis et du péril dont le retour des coupables dans la vie 
libre peut être la cause pour la société. 

On voit que les détenus des trois premières catégories, c'est-à-dire 
les plus dangereux, sont dans la proportion de 76 p. 0/0 pour les 
hommes, et de 64 p. 0/0 pour les femmes. Les condamnés à l'empri- 
sonnement, qui entrent, dans la proportion totale à raison de 72 p. 0/0 
chez les hommes et 51 p. 0/0 chez les femmes, comptent les nombres 
de 57 et 46 appartenant à ces catégories, soit environ 80 p. 0/0 de 
Teffectif des correctionnels pour les hommes, et 90 p. 0/0 pour les 
femmes. Parmi les condamnés aux travaux forcés ou à la réclusion, 
dont la population proportionnelle est représentée en chiffres ronds par 

27 pour les hommes et 49 pour les femmes; on trouve 17 des uns et 

28 des autres faisant partie des classes dangereuses, soit 63 p. 0/0 pour 
les hommes et 57 p. 0/0 pour les femmes. 

Il suit de là qu'au point de vue particulier qui vient d'être examiné, 
ce sont les correctionnels qui présentent les conditions les plus défavo- 
rables. La disproportion est surtout sensible chez les femmes (90 p. 0/0 
condamnées à l'emprisonnement contre 57 p. 0/0 aux travaux forcés 
ou à la réclusion), ce qui s'explique par le nombre élevé des infanti- 
cides que Ton a rangées dans la 4^ catégorie. {Passions^ Péril $ocial 
incertain.) 



VABUBAV IV. — Répartition «m détenu» «nlFant la/i dë- 
partenienta au lia ont été candanftnéa. 



L'examen de ce tableau permet de constater qu'en général la distri- 
bution des condamnés entre les diverses maisons s'opère d'une manière 
rationnelle. 

Le décret du 16 juin 1808, qui a créé les maisons centrales, 
avait déterminé les départements composant la circonscription de cha- 

STATIST. PAIS. 1866. C 



— xxxnr — 

cune d'elles. Les dépenses de ces établissements étaient alors acquittées 
sur les budgets départementaux. La loi de finances du 25 mars 1817 
ayant affecté, au payement des dépenses dont il s*agit, une partie des 
6 centimes additionnels à la contribution foncière et à la contribution 
personnelle et mobilière, prélevés pour les dépenses départementales 
fixes ou communes et mis en totalité à la disposition du Ministre de 
l'Intérieur, l'ordonnance du 2 avril 1817, après avoir reconstitué les 
maisons de force et de correction, disposa que, lorsqu'une maison 
centrale renfermerait toute la population dont elle est susceptible, le 
Ministre de l'Intérieur pourrait diriger les condamnés sur la maison 
centrale d'une autre circonscription. 

Après les lois de finances du 20 juillet 1837, qui consommèrent l'ab- 
sorption des centimes additionnels dans les ressources générales de 
l'État, tout vestige des considérations budgétaires qui avaient motivé 
l'attribution d'un certain nombre de départements déterminés à chaque 
maison, avait disparu. 

Depuis lors, diverses ordonnances portant création de maisons cen- 
trales désignent bien les départements dont les condamnés seront réu- 
nis dans les nouveaux établissements, mais les circonscriptions péni- 
tentiaires n'ont plus été regardées comme légalement obligatoires pour 
l'Administration. 

Cependant, chaque maison reçoit habituellement les condamnés des 
mêmes départements. Ce sont ceux des localités placées près des lignes 
de chemins de fer, dans la direction de rétablissement, et situées de 
telle sorte que les voitures cellulaires aient à faire, à vide, le moins de 
trajet possible, et aussi que les prisonniers restent en route le moins 
longtemps possible. On ne perd pas de vue toutefois qu'un trop grand 
éloignement aurait des inconvénients pour les détenus, notamment à 
l'époque de la libération, surtout lorsqu'il s'agit des femmes. 

La maison centrale de Belle- Ile et les pénitenciers de la Corse ren- 
ferment des individus provenant de presque tous les départements. 
C'est ce qui résulte de leur destination spéciale. Les maisons d'Ensis- 
heira, d'Eyssesetde Nîmes présentent de même, quoique à un moindre 
degré, plus de variété que les autres dans la composition de leur effec^ 
tif. Cela tient à ce que les condamnés non catholiques sont dirigés de 
préférence sur ces établissements. 



— XXXV — 

Le Tableau lY fait ressortir les résultats de la suppression de la mai- 
son centrale d'Embrun, au point de vue de la répartition des détenus 
suivant les départements où ils ont été condamnés. Les hommes jugés 
par les tribunaux ou les cours d'assises des Basses-Alpes, des Hautes- 
Alpes et Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, de la Corse, de la 
Drôme, de Tlsère, du Rhône, du Var et de Vaucluse, qui formaient la 
plus grande partie de la population de l'établissement supprimé, aug- 
mentent, au 31 décembre 1866, le contingent afférent à ces départe- 
ments, dans les maisons de Nîmes, d'Aniane, de Clairvaux et 
d'Albertville. 

En dehors de ces changements dus à une cause exceptionnelle, les 
chiffres du tableau ne varient pas sensiblement d'une année à l'autre. 
Les départements qui fournissent le plus de condamués sont : 

^ POOB LES HOMMIS. 

La Seine 1,980 

Le Nord...:. 441 

La Seine-Inférieure 429 

Les Bouches-du-Rhône 414 

La Gironde 357 

La Somme 351 

Le Rhône 329 

L'Ille-et-VUaine 325 

Le Haut-Rhin 322 

La Meurthe 313 

POUR LES FEMMES. 

La Seine 351 

L'Ille-et-Vilaine 123 

Le Calvados 101 

LeNord 96 

La Seine-Inférieure ; 90 

Le Finistère 84 

Le Haut-Rhin : 84 

La Meurthe . . 82 

Les Côtes-du-Nord 82 

La Manche ^ 77 

Ceux qui en comptent le moins sont : 

POUR LES HOMMES. 

L'Ariége 19 



— XXXVl — 

L'Indre 22 

La Lozère 27 

Les Hautes-Alpes 31 

Les Basses-Alpes 34 

La Creuse 35 

Les Hautes-Pyrénées 40 

POUR LES FBMMES. 

La Savoie 

(Les femmes de ce département ont été , par mesure transitoire , dirigées sur un 
quartier spécial de la maison d'arrêt et de correction de Thonon). 

Les Basses-Alpes 5 

La Lozère 6 

L'Indre, les Hautes-Alpes, la Haute-Saône, 

chacun 7 

La Creuse, le Cantal, le Cher, la Nièvre (1), 

le Var, chacun; 8 

La Haute-Loire et la Haute-Vienne, chacun . 9 

Les maisons centrales et les pénitenciers agricoles renferment» en 
outre, 368 individus condamnés par des tribunaux français hors du ter- 
ritoire européen de j'empire, savoir : 

Algérie 99 dont 2 femmes. 

Autres Colonies françaises 17 

Année du Mexique 171 

— d'Orient 34 

— d'Italie 45 

Egypte (justice consulaire) i 



TABIiEAlJ T. — Airmiyeini «ëtena». 

Au 31 décembre 1866, 879 étrangers, dont 796 hommes et 83 
femmes, étaient détenus dans les grandes prisons pour peines. 

(1) Les femmes condamnées à l'emprisonnement dans la Nièvre ont été maintenues dans la 
maison d'arrêt et de correction de Nerers, par snite de dispositions qoi doÂTeni eeiser an 
l*r janvier 1869. 



— xuvii — 



Les pays qui 
sont: 



figurent dans les totaux pour des chiffres importants 



L'Italie 224 hommes . 4 femmes 

La Belgique 191 — 22 — 

La Prusse 71 — 11 — 

L'Angleterre 55 — 9 — 

L'Espagne 40 — 7 — 

La Bavière 38 — 7 — 

Pour les hommes, ces nombres sont plus élevés qu*en 1865, où Tef- 
fectif des condamnés étrangers n'était que de 736. L'augmentation 
porte principalement sur l'Angleterre (55 au lieu de 35) ; la Belgique 
(191 au lieu de 168) et la Prusse (71 au lieu de 57). Pour les femmes, 
il y a une diminution totale de 16, afférente surtout à l'Angleterre et 
à la Belgique. 



TABIiEAV TI. ^ Rëpartltion de la pepalutioi 



Sous le rapport de l'âge, les condamnés renfermés dans les maisons 
centrales et les pénitenciers agricoles étaient ainsi classés au 31 dé- 
cembre 1866 : 



4fi». 


■OMIIBS. 




RMUS. 




Tre. 

Taux 
forcés. 


Déten- 
tion. 


Reclu- 

•ion. 


Empri. 

Bon- 
nement. 


Fers. 


Total. 


Tra- 
▼aax 
forcéf. 


ReelQ. 

•ion. 


Empri. 
Bon- 
nement. 


Total. 


De 16 420 ans 

«0 k30 — 

30440 — 

40450 — 

60460 - 

60 ans et plas . . . 


» 
12 
3 
4 
3 
149 


« 

90 

14 

8 

1 

» 


179 
1,511 
849 
580 
309 
437 


997 
3,703 
2,529 
1,815 
1,016 

575 


6 
3 

8 

s 

3» 


1,176 
5^322 
3,398 
2,409 
1,329 
1,161 


81 

510 

385 

908 

86 

15 


8 
75 
75 
69 
42 
41 


102 
419 
477 
427 
184 
54 


191 
1,004 
937 
704 
312 
110 


171 


113 


3,865 


10,635 


11 


14,795 


1.285 


310 


l,6t)3 


3,258 i 

1 



— xxivni — 



Ces nombres donnent, pour 100 détenus des diverses catégories 
pénales, les proportions suivantes : 



AGES. 




HOMMES. 








FBMMBS. 




Tra- 

Taux 

foreés. 


DcUm- 

tiOD. 


ReclD- 
sion. 


Empri- 

•on- 

Demtnl. 


Fers. 


Total. 


Tra- 
TaiiZ 
forcés. 


Recla- 
sion. 


Enpri. 

SOD' 

nement. 


Total. 


De 16 à 20 ans 


» 


9 


1.210 


6.739 


9 


7.949 


2.486 


0.246 


3.131 


5.863 


«0 à 30 - 


0.081 


0.608 


10.213 


25.029 


0.041 


35.972 


15.654 


2.302 


12.861 


30317. 


30àiO - 


0.020 


0.095 


5.738 


17.094 


0.020 


22.967 


11.817 


2.302 


14.641 


28.760 ' 


40à 50 — 


0.027 


0.054 


3.920 


12.268 


0.013 


16.282 


6.384 


2.118 


13.106 


21.608 j 


50 à 60 — 


0.020 


0.007 


2.089 


6.867 


» 


8.983 


2.640 


1.289 


5.647 


9.576 


60 ans et plus.... 


1.008 


» 


2.954 


3.885 


» 


7.847 


0.461 


1.258 


1.657 


3.376 


1.156 


0.764 


26.124 


71.882 


0.074 


100 


39.442 


9.515 


51.043 


100 



Il est intéressant de comparer ces chiffres à ceux des groupes d'âge 
correspondants de la population totale de l'empire. Le dernier recen- 
sement, établi en 1866, par le Ministère de Tlntérieur, n'indique pas le 
dénombrement par âge, mais on trouve ce renseignement, pour les 
années 1851, 1856 et 1861, dans la Statistique générale de la France 
publiée parle Ministère de TAgriculture, du Commerce et des Travaux 
publics (2* série — T. XIII). La proportion entre les différents âges ne 
variant pas sensiblement d'une période à l'autre, on peut, sans erreur 
appréciable, prendre pour termes de comparaison les résultats consta- 
tés dans cette publication, pour 1861 . Les âges y sont groupés de 5 en 
5 ans, de sorte que le groupe qui finit à 20 ans comprend les individus 
qui viennent d'accomplir leur 15* année, tandis que dans les maisons 
centrales, il n'existe pas de détenus au-dessous de 16 ans révolus. 
D'un autre côté, la statistique pénitentiaire ne présente pas la classifi- 
cation des condamnés à partir de 60 ans, et, pour obtenir une limite 
fixe, on est obligé de considérer ceux qui ont atteint cet âge, comme ne 
dépassant pas, par exemple, 70 ans. Ces deux groupes extrêmes (16 à 
20 et 60 à 70) ne sont donc pas absolument comparables à ceux de la 
population générale. Cependant les différences ne peuvent être assez 
considérables pour altérer l'exactitude des nombres proportionnels au 
delà de la S^ décimale, et il est inutile, dès lors, de pousser plus loin 
l'approximation. 



— XXXIX — 

La Statistique générale accuse, en 1861 , un total de 25,807,105 indi- 
vidus de 15 à 70 ans, dont 12,861,053 hommes, et 12»946,052 fem- 
mes. L'effectif des maisons centrales entre donc dans la population 
générale du même âge, à raison de 0.069 p. 0/0, dont 0.115 p. 0/0 
pour les hommes et 0.025 p- 0/0 pour les femmes. Cette proportion 
n*est pas la même à tous les âges. En efîett si Ton compare entre eux 
les divers groupes , dans la population générale et dans les maisons 
centrales, pour chaque sexe, on constate des écarts remarquables. 
C'est ce qui ressort du tableau suivant : 



De 16 à 20 ans 
20à 30 — 
30 à 40 — 
40 à 50 -- 
50 à60 — 
fiO à 70 — 



SB» ■ASCCUII. 



Population 

générale. 



i,63i,317 
2,958,401 
2,737,198 
2,402,939 
1,851,566 
1,279,632 



12,861,053 



Maisons 

cen- 
traie*. 



1,176 
5,322 
3,398 
2,40J 
1,329 
1,161 



14,795 



Rapport 
pour 

100. 



0.072 
0.179 
0.124 
0.100 
0.070 
0.090 



■lu riMucm. 



Population 
générale. 



1,616,546 
3,049,231 
2,682,404 
•2,367,646 
1,859,200 
1,371,025 



0.115 



12,946,052 



liaisons 

cen- 
trales. 



191 

1,004 
937 
704 
312 
110 



3,258 



Rapport 
pour j 
100. 



0.012 
0.032 
6.034 
0.030 
0.017 
0.008 



0.025 



Ainsi la proportion varie, chez les hommes, de 0.070 à 0.179, et 
chez les femmes de 0.008 à 0.034. Le maximum qui, pour le sexe 
masculin, correspond au groupe de 20 à 30 ans, est placé, pour le 
sexe féminin de 30 à 40 ans. 

La répartition de l'effectif des maisons centrales et des pénitenciers 
agricoles présente une gradation identique pour les deux sexes. Le 
maximum appartient au groupe de 20 à 30 (35.972 p. 0/0 du nombre 
des détenus, pour les hommes, et 30.817 p. 0/0 pour les femmes). 
On relève ensuite : 



De 30 à 40 


hommes... 


. 22 . %7 p. O/o femmes. . . 


28.760 p. 0/0 


De 40 à 50 


— 


16.282 — 


21.608 - 


De 50 à 60 


— 


8.983 - 


9.576 - 


De 16 & 20 


— 


7.949 — 


5.863 - 


Plus de 60 


— 


7.847 - 


3.376 - 



— LX — 

L'ordre n*est pas le même dans toutes les catégories pénales. Pour 
les hommes, on observe une gradation semblable, chez les reclusion- 
naires et les correctionnels, en ce qui concerne les groupes de 20 à 30, 
de 30 à 40 et de 40 à 50. Quant aux autres groupes, ils sont classés 
difTéremment. Dans la catégorie des reclusionnaires, les individus de 
plus de 60 ans occupent le 4* rang, ceux de 50 à 60, le 5', et ceux 
de 16 à 20 le 6*. — Parmi les correctionnels, on trouve, au 4* rang, 
les condamnés de 80 à 60, au 5^ ceux de 16 à 20 et au dernier les 
sexagénaires. 

Pour les femmes, le classement par catégorie pénale et par âge 
offre les résultats suivants : 

Trar. forcés. Reelusioimairei. EmpriteiioeiBent. 

De 16 à 20 n« 4 n*. 6 n'» 5 

De 20 à 30 ^ ) i ^ 

De 30 à 40 2 ] ^ 1 

De 40 à 50 3 3 2 

De 50 à 60 5 4 4 

Plus de 60 . 6 5 6 

En termes généraux, on peut dire que la population des maisons 
centrales et des pénitenciers agricoles est composée en majorité d'in- 
dividus de 20 à 40 ans (hommes 58.949 p. 0/0 — femmes 59.577), 
c'est-à-dire de sujets dans la force de Tâge, mais déjà asservis le plus 
souvent au vice ou à la passion, et dès lors peu disposés à changer leurs 
habitudes mauvaises. Ce sont là, évidemment, des conditions défavora- 
bles pour la réforme morale des prisonniers. 

Les deux groupes extrêmes (de 16 à 20 et 60 et au-dessus) doivent, 
à des points de vue différents, attirer Tattention. 

La majorité pénale est fixée par la loi à 16 ans accomplis (art. 66, 
67 et 69 du Code pénal). A partir de cet âge, le développement plus ou 
moins avancé des facultés peut bien être pris en considération pour l'ad- 
mission des circonstances atténuantes, mais tous les délinquants restent 
soumis au droit commun. C'est pourquoi les établissements affectés aux 
hommes renfermaient, au 31 décembre 1866, au nombre de 1176, 
(soit 7.949 p. 0/0) des individus de 16 à 20 ans; en outre» parmi 



— xu — 



ceux qui forment le groupe de 20 à 30 , il s*en trouvait nécessaire* 
ment plusieurs dont la condamnation avait été prononcée avant qu'ils 
eussent atteint le plus faible de ces deux âges . 

Les détenus de cette classe» que Ton a coutume de désigner sous le 
nom de jeunes adultes, sont le plus souvent indisciplinés, et ont donné 
parfois, avant leur entrée dans les maisons centrales, des marques d'une 
immoralité précoce. Mais, en général, ils ne sont pas absolument dé- 
pravés, et leur âge, qui les rend si facilement accessibles aux influences 
pernicieuses, permet encore de tenter sur eux Teffet des enseignements 
salutaires. 

Le mélange des jeunes adultes avec les condamnés plus âgés a de 
nombreux et graves inconvénients. Il excite, chez les premiers, une 
sorte d'émulation perverse qui les porte à rechercher surtout l'approba- 
tion des vieux criminels. Malgré la surveillance la plus assidue, ceux- 
ci parviennent presque toujours à leur faire entendre leurs funestes 
leçons, et les amènent trop fréquemment à répondre aux provocations 
de leurs honteuses convoitises. C'est à tort que l'on attendrait quelque 
bien des conseils et de l'exemple de ceux des détenus qui ne sont pas 
corrompus ou qui se montrent repentants : ces hommes sont moins 
hardis que les autres, et leur voix est la moins écoutée. 

Ces considérations avaient déterminé l'Administration à affeeler, dans 
quelques établissements, des quartiers spéciaux aux jeunes adultes. 
C'était une notable amélioration ; mais la mesure a paru encore incom- 
plète. Des difficultés d'installation intérieure, peut-être aussi des tra- 
ditions mauvaises, s'opposent à ce que les quartiers de jeunes adultes 
soient organisés partout dans des conditions également favorables ; 
c'est, d'ailleurs, une opinion chez plusieurs des fonctionnaires les plus 
expérimentés du service des prisons, que le voisinage de locaux où se 
trouvent réunis des jeunes gens à peine sortis de l'adolescence, peut 
produire une excitation dangereuse dans l'imagination dépravée de 
certains condamnés. 

D'un autre côté, s'il est une catégorie de détenus qu'il importe de 
ne pas détourner des travaux des champs et des professions rurales, 
c'est assurément celïe qui se compose des sujets les plus jeunes. 

La suppression de la colonie publique de jeunes détenus de Saint- 
Antoine, près d'Ajaccio, laissant disponible un important domaine agri- 



— XUI — 

eole et des bâtiments tout installés pour une population de 400 indi- 
vidus, rÂdministration a pensé qu'elle ne pouvait faire un emploi plus 
convenable de cet établissement que de TafTecter aux jeunes adultes, 
et, par arrêté du 29 juin 1866, Tancienne colonie a été constituée 
maison centrale de force et de correction sous la dénomination de : 
Pénitencier agricole de Castelluccio. Cette création n*a occasionné 
d'autres frais que ceux de Tappropriation de locaux pour un détache- 
ment d'infanterie, de cellules de punition plus sûres, et de Torganisa- 
tion de moyens plus rigoureux de surveillance dans les dortoirs. La 
dépense n*a pas dépassé 10,000 francs. 

Gonune il s'agissait de placer, à quelques kilomètres d'un chef-lieu 
de département, une agglomération de condamnés, tous jeunes, tra- 
vaillant aux champs, on n'a dû diriger, en 1866, sur le pénitencier de 
Castelluccio, qu'un détachement de 196 condamnés. 

Réunis au fort Lamalgue, avant leur embarquement, les jeunes 
adultes y avaient commis quelques désordres. Deux jours après leur 
arrivée à Castelluccio, des actes d'indiscipline se produisaient parmi 
eux sous une forme collective qui en augmentait la gravité. L'attitude 
ferme du Directeur et la mise en cellule des plus mutins ont suffi pour 
les faire rentrer dans le devoir, et, depuis lors, aucun trouble sérieux 
n'a été signalé. 

Le pénitencier des jeunes adultes n'ayant été occupé que pendant les 
derniers mois de 1866, la statistique de cette année ne peut fournir 
encore d'indications importantes sur la situation de l'établissement. D 
n'est pas sans intérêt, cependant, d'extraire des tableaux qui précèdent 
et de ceux qui vont suivre tous les renseignements propres à faire con- 
naître la constitution de l'effectif de Castelluccio. 

Cette population comprenant^ comme on vient de le dire, 196 indi- 
vidus, se décomposait ainsi : 

Sous le rapport de la juridiction : 



149 avaient été jugés par les cours d'assises, 
45 — — pnr les tribunaux correctionnels, 
2 -- — par les tribunaux militaires. 



— ZLIII — 

Sou8 le rapport de la pénalité : 

51 étaient condamnés à la réclusion 
145 — — à Temprisonnement. 

Sous le rapport des crimes et délits qui ont motivé la condamnation, 
on compte, en opérant la classification adoptée ci-dessus pour l'examen 
du Tableau III : 



) 



) « 



Association de malfaiteurs 1 

Empoisonnement 1 

Incendie 4 / 112 

Recel 1 

Vol qualiOé 105 

Abus de confiance 1 

Vol simple 39 

Vagabondage 8 

Attentats aux mœurs, à la pudeur 16 

Coups et blessures ayant occasionné une 

incapacité de travail 12 } M 

Coups et blessures ayant occasionné la mort. 

— Meurtre, etc 2 

Fabrication et vente de poudre 6 

Sous le rapport de Vorigine : 

35 avaient été condamnés dans le département de la Seine. 
16 — — des'Bouches-du-Rhdno 

145 étaient répartis entre 47 autres départements. 
Tous étaient Français. 

Sous le rapport de Vdge : 

113 avaient de 16 à 20 ans. 
83 appartenaient au groupe de 20 à 30 ans. 

Sous le rapport de Vétat civil : 

Tous étaient célibataires sans enfants. 



— xuv — 

Sam k rappari de la religion : 

Tous étaient catholiques. 

SouB le rapport de Vinstruetion : 

5 avaient une instruction supérieure à l'enseignement primaire. 
107 savaient lire et écrire. 
20 savaient lire. 
64 étaient illetti es. 

Sous le rapport de la profession au moment de la condamnation, 

on trouve : 

Professions libérales : 1 

Employés des services publics ou des particuliers. . 4 

Commerçants, fabricants. i 
Ouvriers dont la profession s'exerce surtout dans les 

ateliers ou fabriques 19 

Professions alimentaires 9 

Industries du bâtiment et du mobilier 42 

Professions agricoles, journaliers; domestiques, .... 104 

Militaires , marins 5 

Vagabonds, mendiants 11 

Enfin, sous le rapport des antécédents judiciaires : 

72 avaient subi antérieurement une condamnation entraînant les peines de la 

récidive. 
20 avaient été renfermés, comme jeunes détenus, dans des colonies pénitentiaires. 

Le groupe des condamnés de soixante ans et au-dessus, qui se com- 
posait, comme on Ta vu, au 31 décembre 1866, de 1,161 hommes, 
soit 7.847 p. 0/0, en comprenait, au 31 décembre 1865, 1,095 ou 
7.303 p. 0/0. Ces 1,095 individus étaient ainsi répartis : 

Pénitenciers agricoles • 

Belle-Ile 224 

Autres maisons centrales B7t 



— XLV — 

L'effectif de ces derniers établissements étant, en 1865, de 13,511, 
les détenus de soixante ans et plus y comptaient à raison de 6.594 
p. 0/0, 

La maison centrale de Belle-Ile-en-Bfer, déjà affectée aux sexagé- 
naires condamnés aux travaux forcés, a élé désignée pour recevoir, en 
outre, à titre d'essai, les condamnés de celte catégorie. Dans le courant 
de Tannée, 287 hommes, extraits des maisons centrales, y ont été 
conduits. Les plus valides y sont employés aux services intérieurs ou à 
des travaux agricoles. Tous y trouvent les soins que réclame leur état, 
sans cesser d*étre soumis, dans la mesure du possible, à la discipline 
pénitentiaire. 

Par suite de ce transfèrement, la répartition des condamnés de 
soixante ans et au-dessus, au 81 décembre 1866, ne présentait plus 
les mêmes proportions qu'à la fin de Tannée précédente. Les péniten- 
ciers agricoles ne renfermaient toujours aucun détenu de cette catégo- 
rie ; mais il s'en trouvait à Belle-Ile 495 

et dans les autres maisons centrales 666 

ou 5.330 p. 0/0 de Teffectif de ces derniers établissements. 

La concentration des vieillards à Belle-Ile n'est pas exempte d'in- 
convénients. Celte mesure entraîne, pour le service destransfèrements, 
des difficultés et un surcroît de frais dont il convient de tenir compte. 
Elle force, de plus, TAdministralion à conserver une maison centrale 
qui pourrait être supprimée dans un avenir peu éloigné, à raison du 
nombre de moins en moins élevé des forçats sexagénaires remis annuel- 
lement à l'Administration de l'Intérieur par celle de la Marine. 

Les considérations qui ont motivé l'adoption de dispositions parti- 
culières pour les hommes de seize à vingt ans et pour ceux de soixante 
ans et au-dessus n'existent pas, au même degré, à l'égard des femmes. 
Le premier groupe ne représente que 5.863 p. 0/0 de la population 
des maisons centrales affectées à leur sexe; le second, 3.376 p. 0/0. 
D'un autre côte, les jeunes filles sont moins exposées que les jeunes 
garçons aux conséquences fâcheuses du mélange avec les autres con- 
damnées, et les femmes âgées ou infirmes supportent le régime commun 
plus facilemient que les hommes. 



— XLVI — 



TABIiEAIJ TII. — • Rëpartitloii de la populatloii •nlTaiit 
rëtat cItU deff condamiiëii. 



Ce tableau contient des renseignements précieux qui permettent de 
mesurer Tinfluence de la famille sur la moralité et de préjuger, avec 
quelque probabilité, l'avenir de la population des grandes prisons pour 
peines. Il se résume de la manière suivante : 



CATéoOMUM. 




HOKMBS. 






lUHtt. 




Tra- 
vaux 
forcés. 


Déten. 

tiOD. 


Réclu- 
sion. 


Bmpri. 

son- 
nemi^t. 


Fers. 


Total. 


Tra- 
Tanx 
forcés. 


Recltt- 
sien. 


Bmpri- 

son- 

noiuent 


Total. 


Célibataires ou yenfs 
sans enfante 

Mariés avec enfants.. 

Mariés sans enfants.. 

Célibataires ou veufs 
ayant des enfante. . 

Totaux 


51 
71 

28 

21 


105 
8 

9 


2,120 

1,080 

437 

228 


6,959 

2,291 

907 

478 


il 

» 


9,246 
3,450 
1,372 

727 


567 
280 
139 

299 


101 
90 
45 

74 


697 
396 
241 

329 


1,365 
766 
425 

702 


171 


113 


3,865 


10,635 


11 


14,795 


1,285 


310 


1,663 


3,258 



En rapportant ces données au nombre 100, on trouve 



«Aiiaoïiis. 




BOMKSS. 






FBMHBS. 




Tra- 
vaux 
forcés. 


Déten- 
tion. 


Réclu- 
sion. 


Empri- 

son- 
nenient. 


Fers. 


Total. 


Tra- 
vaux 
forcés. 


Reclu- 
sion. 


Empri- 
son- 
nement. 


Total. 


Célibataires ou veufs 






















sans enfants 


0.345 


0.710 


14.329 


47.036 


0.074 


62.494 


17.403 


3.100 


21.394 


41.897 


Mariés avec enfants. . 


0.480 


0054 


7.300 


15.485 


» 


23.319 


8.594 


2.763 


12.154 


23.5111 


Mariés sans enfants.. 


0.189 


» 


2.954 


6.130 


» 


9.273 


4.267 


1.381 


7.397 


13.045 


Célibataires ou veufs 






















ayant des enfante.. 
Totaux 


0.142 


» 


1.541 


3.231 


» 


4.914 


9.178 


2.271 


10.098 


21.547 


1.156 


0.764 


26.124 


71.882 


0.074 


100 


39.442 


9.515 


51.043 


100 



On remarque que, pour les bommes, le chiffre des célibataires ou 
veufs sans enfants est de 62.494 p. 0/0; celui des célibataires ou 



— XLVII — 

veufs avec enfants, de 4.914, soit, pour les deux catégories d'individus 
non mariés, 67.408 p. 0/0 ou plus des 2/3 de Teffectif. Pour les 
femmes, le chiffre total des deux catégories similaires est à peu près le 
même, 53.444 p. 0/0; mais on constate 41 .897 p. 0/0 de célibataires 
ou veuves sans enfants et 21.547 p. 0/0 de célibataires ou veuves 
avec enfants. L'élévation relative de ce dernier quotient vient évidem- 
ment du grand nombre de filles-mères que renferment les prisons. 

Ces proportions diffèrent notablement des résultats fournis par la 
. statistique de la population libre du même âge, où les individus mariés 
forment la majorité. 

On ne saurait trouver une preuve plus saisissante de Tinfluence salu* 
taire de la famille, et, comme il est certainement malaisé, pour les libé- 
rés, de se marier, on ne peut douter que la prédominance des céliba- 
taires, dans la population des maisons centrales, ne soit une des causes 
multiples de la récidive. 



TJLBIiEAU TIII. — Bëpartitton de la population siilTaiir 

la rellyioii. 



Sur 18,053 détenus, 17,493 appartenaient à la religion catholique ; 
463 seulement (402 hommes et 61 femmes) étaient protestants, 70 
(65 hommes et 5 femmes) Israélites, et 26 (25 hommes, 1 femme) ma- 
hométans; 1 homme avait déclaré n'appartenir à aucun culte. 

Les condamnés non catholiques sont, à peu d'exceptions près, réunis 
dans les établissements où sont disposés des locaux pour Texercice de 
leurs pratiques religieuses. 



— XLVIH — 

AU 31 décembre 1866, les protestants étaient ainsi répartis : 

Ensisheim 156 

Eysscs 14 

Limoges 25 

Loos 23 

Nîmes 138 

Beaulicu, Gasabianda, Gtairvaux, Fontevrault, Gailion, Meluo, 

Poissy 46 

f flaguenau 38 

Feninics.. . | Montpellier 17 

( Gadillac et Rennes 6 

Parmi les israélites on comptait : 

iA Ensisheim « 47 
A Nîmes 12 
A Eysses, Limoges, Loos et Poissy* 6 

Femmes — A Haguenau 5 

Des pasteurs, rétribués sur les fonds affectés au service des prisons, 
sont attachés aux maisons centrales d'Ensisheim, d'Eysses, de Loos, de 
Nîmes et de Haguenau, des rabbins à cette dernière, ainsi qu'à celles 
d'Ensisheim et de Nîmes. 

Dans les autres maisons centrales, les ministres des cultes non catho- 
liques ont toute facilité pour assister leurs coreligionnaires, mais ils ne 
font pas parlie du personnel normal de ces étabUssements. 



TAVIiISAV IX. — RëpartltÂon de la population lioiiff le 
rapport de l'Iniitriietioii. 



Si l'on considère Tétat des détenus au moment de leur entrée, on 
constate que : 



— xLa — 



Parmi les hommes : 

384 (soit 2.595 p. 0/0) possédaient une instruction supérieure à renseignement 
primaire, 
7,158 ( 48.381 p. 0/0) savaient lire et écrire, 

1 ,727 ( 1 1 . 672 p . 0/0) sayaient lire seulement, ' 

5,526 ( 37.351 p. 0/0) étaient illettrés. 

Parmi les femmes : 

7 (soit 0.215 p. 0/0) possédaient une instruction supérieure à renseignement 
primaire, 
918 ( 28.177 p. 0/0) savaient lire et écrire, 
557 ( 17.096 p. 0/0) savaient lire seulement, 
1,776 ( 54.512 p. 8/0) étaient Ulettrées. 

La proportion des illettrés n'est pas la même dans tous les établisse- 
ments. Ainsi tandis qu'il en existe : 

A Casabianda 503 sur 846 hommes, soit 59.456 p. 0/0, 

A Belle-Ile 279 sur 501 - 55.6Ô8 - 

AChiavari 380 sur 757 — 50.1198 — 



On en compte seulement : 

A Glairvaux 298 sur 1,236 hommes, soit 24.110 p. 0/0. 

AMelun 188— 992 - 18.952 - 

APoissy 163— 898 — 18.151 - 

Le chiffre élevé des illettrés à Casabianda, à Ghlavari et à Belle-Ite, 
s'explique, pour les deux premiers de ces établissements, par Torigine 
de la population appartenant presque en totalité aux campagnes ; 
pour Belle-Ile, par l'âge avancé des détenus dont la jeunesse corres 
pond à une époque où Tinstruction était peu répandue. Melun et Poîssy , 
qui reçoivent surtout les condamnés de Paris et des environs, présen- 
tent une proportion d'illettrés de moitié au-dessous de la moyenne gé- 
nérale. Â Gastelluccio, où la population se compose surtout déjeunes 

STATIST. PRIS. 1866. d 






gens des campagnes, le nombre de ceux qui ne savaient pas lire à leur 
entrée est de 32.652 p. 0/0. 

Dans les établissements affectés aux femmes, la proportion la plus 
forte est fournie par : 



Cadillac 264 illettrées sur 323 détenues, ou 81.724 p. 0/0. 

Vannes 211 — 290 — 72.758 - 



La plus faible par 



I 



Âuberive .... 148 illettrées sur 347 détenues, ou 42.407 p. 0/0. I 

Haguenau... 112 — 356 - 31.460 — 

Au 31 décembre 1866, renseignement donné dans les écoles péni- 
tentiaires avait produit les résultats ci-après : 

HOMMES. 

Des 5,526 illettrés, 434 avaient appris à lire, 

503 — à lire et à écrire, 

476 — à lire, à écrire et à compter. 

Des 1,727 individus sachant lire: 

436 avaient appris à écrire, 

379 — à écrire et à compter. 

Des 7,158 sachant lire et écrire : 

508 avaient reçu le complément de renseignement primaire. 

FEMMES. 

Sur 1,776 illettrées, 256 avaient appris à lire, 

137 — à lire et à écrire, 

97 — à lire, à écrire et à compter. 

Sur 557 sachant lire : 

120 avaient appris à écrire, 

145 — à écrire et à compter. 

Sur 918 sachant lire et écrire, 53 avaient reçu le complément de Pinstruction pri« 
maire* 

Le nombre des individus demeurés illettrés est de 4,113 
(74.429 p. 0/0) pour les hommes et 1,286 (72.409 p. 0/0) pour les 
femmes. Bien que la population des maisons centrales contienne 



— L! — 

57 p. 0/0 d'hommes et 53 p. 0/0 de femmes ayant plus de 30 ans, 
ces chiffres paraissent encore trop élevés. Le zèle des instituteurs 
a été stimulé par une circulaire en date du 4 janvier 1866. 

n n'existe pas d'école à Belle-Ile, où l'âge des condamnés rendrait 
cette institution sans utilité. Des difficultés locales ont obligé, jusqu'à 
présent, rAdminislration d'en ajourner la création à Casabianda ; à 
Castelluccio, l'école, installée, comme le pénitencier, dans les derniers 
mois de 1866 , n'avait pu produire de résultats appréciables au 
31 décembre. 

Dans les autres établissements, la comparaison du nombre des dé- 
tenus qui, illettrés à leur entrée, avaient appris à lire, à lire et à écrire, 
à lire, à écrire et à compter, ou qui, sachant déjà lire, avaient appris 
à écrire, à écrire et à compter, fait ressortir la situation suivante : . 



HOMMES . 

Eysses 64.31 p. 

Clairvaux 58.16 

Poissy 54.32 

GaiUon.., 53.18 

BeauUeu 52.78 

Melun 48.31 

Albertville 45.57 

Limoges 44.18 

Loos 32.93 

Nîmes 31.71 

Aniane 29.96 

Riom 20.75 

Ensisheim 17.11 

Ghiayari 16. » 

Fontevrault 15.49 



0/0 



FEMMES. 

Montpellier 59.17 

Haguenau — , 58.55 

Auberive 51.22 

Doullens 34. » 

Clcrmout ;.. 25.73 

Cadillac 21.45 

Vannes 16.98 

Rennes 11.86 



— LH — 



VABIiEAU %.. — Répartition siiiTant les métleN et pi 
femiioits exereëii au moment de la eondamnation. 



On peut ramener la Domenclature détaillée des métiers et professions 
qu'indique le Tableau X à 12 groupes, entre lesquels la population 
serait ainsi répartie : 



Propriétaires, rentiers 

Professions libérales 

Employés deà services publics ou des particu- 
liers 

Commerçants, fabricants 

Professions alimentaires 

Ouvriers dont l'industrie s'exerce surtout dans 
des ateliers ou fabriques 

Industries du b&timent et du mobilier 

Professions agricoles, journaliers, domesti- 
ques des campagnes et des villes 

Professions nomades 

Militaires et marins 

Vagabonds, mendiants, fllles publiques 



Nombre. 



114 
376 

401 
444 

524 

2,537 
2,075 

6,319 
466 
728 
811 



14,795 



Proportion 
p. 100. 



0.770 

2.541 

2.710 
3.001 
3.542 

17.148 
14.025 

42.710 
3. ,150 
4.921 
5.482 



100. > 



Nombre. 



16 
38 

4 

65 
49 

777 
1 

1,811 
85 

» 

412 



3,258 



ProportioB 
p. iOO. 



0.491 
1.166 

0.123 
1.993 
1.504 

23.849 
0.031 

55.586 
2.609 

12.646 



100. 



On voit que les professions agricoles sont celles qui fournissent le 
contingent le plus élevé à la population des prisons pour peine. Mais, 
ainsi qu'on Ta expliqué dans la Statistique de 1864 (pages en et suiv.), 
les nécessités du régime pénitentiaire s'oj)poseni à ce que cette caté- 
gorie de détenus soit tout entière appliquée aux travaux qui convien- 
draient le DQieux à ses habitudes. 

Le résumé suivant fait connaître, d'après la même classification, la 
composition de l'effectif des 3 pénitenciers de la Corse, qui renfer- 
maient, au 31 décembre 1866, 1,799 individus. 



— un — 



Propriétaires, rentiers 

Professions libérales 

Employés des services publics on des particuliers 

Commerçants, fabricants 

Ouvriers dont la profession s'exerce dans des ateliers ou fa- 
briques 

Professions alimentaires • 

Industries du bâtiment et du mobilier 

Professions agricoles, journaliers, domestiques 

Professions nomades 

Militaires et marins 

Vagabonds et mendiants 



Nombr*. 


Proportion 
peut 100. 


2 

8 

17 

26 

151 
58 

308 

1,002 

16 

151 
60 


0.111 

0.445 
0.945 
1.445 

8.394 
3.224 
17.120 
55.698 
0.889 
8.394 
3.335 


1,799 


100.. 



La variété des professions représentées dans ces établissements in- 
dique que Ton tient compte, pour en recruter la population, des apti- 
tudes diverses des condamnés et des exigences multiples des services 
économiques et agricoles. 



TABIiEAIJ TUL. — firàmem, •ommntatioiiii et rédnetionii de 
pelneii. — R^eompeitiiee» 



Le nombre des condamnés qui ont éprouvé, à divers degrés, 
en 1866, les bienfaits de la clémence impériale, est de 1,018, dont 
843 hommes et 175 femmes. 



Ont obtenu la remise entière du restant de la peiue. . 383 hommes. 59 femmes. 
— une commutation ou une réduction 460 — 116 — 



La population moyenne ayant été de 14,794 hommes et 3,345 fem- 



— LIV — 



mes, les remises de peines sont dans la proportion de 2,59 p. 0/0 pour 
les hommes et 1 .76 p. 0/0 pour les femmes ; les commutations et les 
réductions de 3.11 p. 0/0 et 3.47 p. 0/0. 
En 1865, les proportions étaient : 



Remise enlîêre Hommes. 2.96 p. 0/0. Femmes. 1 .63 p. 0/0 

Commutation et réduction ... — 3 . 09 — 3 . 42 



Les récompenses consistent dans Tallocation de dixièmes du produit 
du travail en sus de la quotité à laquelle les condamnés auraient droit, 
d'après leur catégorie pénale, aux termes de l'ordonnance du 27 dé- 
cembre 1843, dans Tautorisation permanente de transporter, par voie 
de virement, une portion du pécule réserve au pécule disponible, 
et dans la concession d'emplois, tels que ceux de moniteurs d'école, 
surveillants de dortoirs, contre-maîtres, etc. 

Le nombre des dixièmes supplémentaires accordés en 1866 a été 
de 642, soit 4.34 p. 0/0 pour les hommes et 27, soit 0.80 p. 00 
pour les femmes. Ces chiffres sont plus élevés pour les hommes et plus 
faibles pour les femmes qu'en 1865. 

Les virements permanents ont été institués par le règlement du 
4 août 1864. Tous les Directeurs n'ayant pas encore fait usage de ce 
mode de récompense, la Statistique de 1866 n'en constate pas Tappli- 
cation. Ce renseignement sera donné pour 1867. 

Des emplois ont été confiés à 1 ,331 hommes et à 42 femmes. La 
onne conduite est une condition indispensable pour l'obtention de 
cette faveur, mais l'aptitude des détenus et les besoins du service sont 
des conditions dont il est impossible de ne pas tenir compte. Aussi les 
différences qui peuvent exister d'une année à l'autre ne présentent-elles 
aujcun intérêt. 

Le nombre des grâces et des récompenses, pour chaque catégorie 
pénale, n'est pas en rapport avec Teffectif de cette catégorie. Les 
remises, commutations ou réductions de peine ont favorisé : 

173 iûdiyidus des d3ux sexes condamûés aux travaux forcés. 
433 — à la réclusion. 

405 — à Femprisonnement. 

7 — aux fera. 



— LV — 

Les dixièmes supplémentaires ont été accordés à : 

52 condamnés aux travaux forcés. 
7 ^ à ]a détention. 

267 — à la réclusion. 

342 — à Temprisonnement. 
1 — aux fers. 

La population comprenant : 

1,456 condamnés aux travaux forcés. 

il3 — à la détention. 
4,175 — à la réclusion. 
12,298 — à remprisonnement. 
11 — aux fers. 

on voit que la moindre part proportionnelle revient aux condamnés 
à remprisonnement. Ce résultat s'explique par le peu de durée de la 
peine qu'ont à subir les correctionnels et par la nature même de 
cette catégorie de détenus, où Ton trouve plus de dépravation et 
des antécédents plus mauvais, comme Font fait ressortir les tableaux 
précédents ; c'est chez eux aussi que TAdministration rencontre le 
moins de soumission, comme l'indique le Tableau XII. 

Le classement des 'maisons centrales et des pénitenciers agricoles, 
suivant le nombre des grâces totales ou partielles et des allocations de 
dixièmes supplémentaires, par rapport à la population moyenne, offre 
un certain intérêt. 

À ce point de vue, les divers établissements se présentent dans 
Tordre suivant, en commençant par ceux où domine l'élément rému- 
nératoire : 



yO MWKll 



— LVl — 



(1). 



1. Gasabianda. 

2. GailloQ . . . . 

3. Riom 

4. Nîmes 

5. Poissy 

6. Gbiavari... 

7. Ensisbeim.. 
.8. Limoges... 

9. FoDtevrault 

10. Glairyanx.. 

11. Melua 

12. Beaulieu... 

13. Âniane 

14. Eysses 

15. Loos 



■oani 

degréoMtottlM 
oa parlidlM 


ronunoii 




et de 
dixième* rappU- 
Beatâifei.' 


majm». 


ponrlM. 


59 


499 


11.82 


IIG 


983 


11.80 


91 


773 


11.77 


132 


1,167 


11.31 


105 


951 


11.04 


85 


806 


10.54 


92 


951 


9.67 


56 


600 


9.33 


125 


1,524 


8.20 


102 


1,253 


8.14 


78 


982 


7.94 


58 


746 


7.77 


46 


622 


7.40 


49 


694 


7106 


40 


1,209 


3.31 



1. Auberive.. 

2. Doullens. . 

3. Haguenau. 

4. Vannes..., 

5. Rennes . . . 

6. Glermont.. 

7. Cadillac... 

8. Montpellier 



■OMBRI 

degricetitotales 
on porlielles 


nnunoa 


nartmaofi 


et de 

dixièmes snpplé- 

meoUdres. 


DOJMIK. 


pour 100. 


41 


350 


11.71 


28 


299 


9.36 


30 


350 


8.57 


19 


300 


6.34 


24 


542 


4.43 


31 . 


721 


4.30 


14 


342 


4.09 


15 


441 


3.40 



L'examen du tableau relatif à l'état disciplinaire permettra de com- 
pléter l'appréciation que Ton peut faire de ces chiffres. 



(i) Ne figarent pat dans ce tableau : la maison centrale d'Albertville qni n'est pas encore 
complètement soumise au régime français ; celle de Belle-lie, dont la population se trouve dans 
des conditions exceptionnelles; celle d'Embrun, supprimée pendant l'année, et le pénitencier 
agricole de GastellocciOi qui n'a été occupé qu'à la fin de 1866. 



— LTII — 



TABIiEAV un* — Peines pronone^e* par les Trlbimaiim 
peur tMtm eommis pendant la détention. — Inflraetions. 
— Punitions infligées par la Jnstiee diseipUnaire. 



Des condamnations pour crimes ou délits commis pendant la déten- 
tion ont été prononcées contre 22 individus , tous du sexe masculin. 

1 détenu subissant la peine de la réclusion a été condamnés aux travaux forcés; 
6 — à Temprisonnement; 

1 — subissant la peine de remprisonnement a et condamné à mort; 
4 — aux travaux forcés ; 
10 — à Temprisonnement. 

En 1865, le nombre des condamnations avait été de 23. 

Le pénitencier de Cbiavari entre toujours pour une proportion 
élevée dans le total des individus condamnés pendant leur détention : 
10 en 1866, 8 en 1865. C'est la déplorable conséquence de l'appui que 
les détenus de cet établissement trouvent trop souvent auprès des habi- 
tants des localités voisines ; en effet , les actes auxquels se rappor- 
tent la plupart des condamnations prononcées contre eux consistent 
en délits commis par des évadés , ou en vols d'effets appartenant à l'Ë- 
tat, de complicité avec des personnes libres. 

Tous les faits prévus par la loi pénale ne sont pas , dans les maisons 
centrales, l'objet de poursuites. Si les dispositions du Code d'instruction 
criminelle sont applicables aux crimes et délits qui se commettent dans 
les prisons, comme dans la vie libre, il faut néanmoins reconnaître des 
différences notables entre les uns et les autres. Sous le régime de la 
détention , les attentats contre les personnes ou les propriétés , intéres- 
sent moins l'ordre public, et les peines disciplinaires peuvent quelque- 
fois atteindre plus sûrement le but que ne feraient des condamnations 
judiciaires. Aussi , par suite d'un accord intervenu depuis longtemps 
entre les Départements de Tlntérieur et de la Justice , est-il laissé 



— LVIII — 

beaucoup à la répression disciplinaire du chef de rétablissement , en 
matière de vols de minime importance, d'actes de violence , d'immo- 
ralité, de rébellion. 

Le nombre des infractions de toute nature , constatées dans les mai- 
sons centrales et les pénitentiers agricoles a été de 60,905, dont 55,169 
pour les hommes et 5,786 pour les femmes, savoir : 



Délits de droit 
commun. 

Infractions 

aux règlements dis- 

ciplinaires. 



/ Vols 

I Atteintes aux mœurs 

( Voies de faits 

Refus de travail 

Infractions au silence 

Usage de tabac 

Jeu, trafic, possession illicite d'argent 

Infractions diverses 

Totaux 



HoomM. 


Fcnines. 


Total. 


1,730 


65 


1,795 


337 


26 


363 


3,338 


75 


3,413 


2,337 


226 


2,563 


27,696 


3,193 


30,889 


2,459 


» 


2,459 


2,080 


54 


2,134 


15,192 


2,097 


17,-289 


55,169 


5,736 


60,905 



Les délits de droit commun et les infractions se répartissent ainsi 
qu'il suit entre les diverses catégories de condamnés : 



— L!t — 






3 ^ 



I 



I f 

I ■ 
I * 






•v« CÛ •« I- vi 



« 3; ® 

« SI «« 



ggi 



^ 



o 



s. ^ 



§ £ 



o lA o t- 

SSPg 



8SS 



ss 


•1 


? 


Q 


of 


e» 


^ 


n 


•♦ 


15 


§i 


S 


ss 


is s 


s 






2 p 



«o vi <0 <v4 



api 



s s s 



i 



g 



s 



8. * 
s i 



SiaS 



2 g g « 



r- eo »* 

S3 s 



•I 

I 



è 



« o a eo 

r R ^ ^ 

^ ^ M 91 



m 91 l^; CO N 



o " © 



3 » 



S. 



tfO •* ■# 

s s §!; 



co o 00 

!ïî S5 s 

ao co «« 

^ M 91 



CO 

s 



s*» s 



s 



I 



e. 



O) 00 00 

?3 ^ ^ 



•g 



5 



I 



a 9 s 



i 1 î 1 

H A tf H b 



i 



I 

ill 

►• «s H 



4 

^ I 



uc 



Il ressort de ces chiffres qaeles femmes commettent, en prison, 
comme dans la vie libre , moins de délits que les hommes , et qu'elles 
observent plus exactement les prescriptions réglementaires. 

On remarquera d'ailleurs que , pour les deux sexes , parmi les délits 
de droit commun , le plus fréquent est celui de voies de fait; les vols 
occupent le second rang et les atteintes aux mœurs, le dernier. La règle 
disciplinaire la plus souvent violée , par lés hommes de même que par 
les femmes, est celle du silence. 

Les reclusionnaires , hommes ou femmes , commettent plus de vols 
que les correctionnels , mais ils se livrent moins à la violence ou à 
l'immoralité , et se montrent plus soumis aux règlements. Ce fait 
trouve son explication dans les renseignements extraits du Tableau III , 
desquels il résulte que plus de la moitié des individus condamnés à la 
réclusion étaient poursuivis pour attentats plus ou moins graves contre 
la propriété. Il y a là l'indice d'une persévérance dans le mal , contre 
laquelle les tentatives d'amendement doivent rester le plus souvent 
impuissantes. 

Les prétoires de justice disciplinaire ont prononcé 49,297 punitions» 
savoir : 



CeUule 

Pain sec 

Autres privations alimentaires 

Réduction de dixièmes 

Autres punitions pécuniaires 

Totaux 



11.608 délits ou infractions (10,911 pour les hommes et 8,697 pour 
les femmes) n'ont été l'objet que d'une admonestation. 

Le nombre des individus punis de la cellule est , relativement à la 
population moyenne, de 58.64 p. O/q dans les établissements affectés 
aux hommes et de 35.69 p. O/q dans les établissements affectés aux 
femmes. 

La durée du séjour en cellule, par punition, a été, pour les hommes, 
de 67,318 journées, soit 7 journées 76 centièmes par individu puni, 
et, pour les femmes, de 5,244, soit 4 journées 40 centièmes. 



BOMHES. 


VBiniES. 


TOtiX. 


8,675 

9,729 

18,010 

480 

7,364 


1,194 

741 

2,906 

1» 

198 


9,869 

10,470 

20,916 

480 

7,562 


44,258 


5,039 


49,297 



— Lxr — 

Par rapport aux journées de détention, la proportion est de t .24 p. 0/0 
dans les établissements affectés aux hommes et de 0.43 p. O/q dans les 
autres. 

Les chiffres suivants font connaître , dans chaque établissement , le 
nombre , pour 100 détenus , des délits de droit commun et des infrac- 
tions , ainsi que celui des individus punis de la cellule ; ils indiquent 
aussi la durée moyenne du séjour en cellule de punition (1). 



DÉLITS 
de 



INFRACTIONS 
ila 

DlSCIFLm. 



Clairyaox.... 


14.76 


Limoges 


18.66 


Aniane 


19.61 


Ga«abianda . . 


23.24 


Melim 


26.68 


Fontevraalt . . 


28.02 


Poissy., 


28.70 


Beanlieu 


30.56 


Riom 


31.30 


Gaillon 


35.10 


Loos 


37.13 


Eysses 


58.64 


Chiavari 


60.55 


Nimes 


68.21 


EosisbeiiD .... 


79.70 


ll«yeiBeig{iénIei. 


36.54 



Vannes. 


2.» 


Donllens 


2.01 


Cadillac 


2.04 


Auberive 


2.85 


Montpellier... 


4.53 


Clermont .... 


5.13 


Rennes 


5. PO 


Haguônau.... 


13.71 


ïtyeiiBei généraki. 


4.96 



P. 0/0. 



DÉTENUS 
paoû 

DB LA C8LLUU. 



P. 0/0. 



DURÉE 

HOTBHKB DO Sé/OUl 

en cellale. 



Joort. 



Chiavari 


127.91 


Nîmes 


165.55 


Gasabianda . . 


169.53 


Poissy 


189.06 


Limoges 


195.83 


L003 


201.81 


Ensisheim.... 


209.25 


Clairvaux 


231.20 


Fontevrault . . 


251.64 


Metan 


294.70 


Riom 


386.93 


Beaaliea 


438.33 


Aniane 


449.35 


Eysses 


574.78 


GaiUoû 


1.172.53 




336.38 



Easisheim . . . 
Limoges ..... 

Melun 

Glainraux.... 

Beauliea 

Ntmes 

Aniane i 

Poissy 

Loos 

Gasabianda . . 
FonterraulL. 

Chiavari 

Riom 

Eysses 

Gaillon 



10.09 
36.13 
44.80 
47.16 
47 88 
47.98 
50.64 
51.21 
54.92 
61.12 
63.18 
83. 
84.73 
88.04 
100.95 



58.64 



Anberive. .. 
Cadillac... 
Rennes.... 
Vannes. . . . 
Clermont . . 
Haguenan. . 
Montpellier, 
Doullens... 



FEMMES. 

107.15 
119.29 
137.82 
138.33 
140.63 
162.85 
262.35 
295.55 



166.52 



Auberive 


9.14 


Gadillac 


17.54 


Vannes 


29.33 


Montpellier... 


37.41 


Doullens 


41.13 


Rennes 


41.88 


Glermont .... 


43.13 


Haguenan 


53.71 




35.69 



Limoges 

Fontevrault. . 

Eysses 

Ensisheim. . . . 

Gaillon 

Aniane 

Riom 

Melun 

Poissy 

Gasabianda . . 

Nimes 

Glairvaux 

Ghiavari 

Loos 

Beaulieu 

Rennes 

Glermont . . . , 
Auberive . . . . 

Vannes , 

Haguenan. . . , 

Doullens 

Monipellier.. 
GadUlac 



4.19 

5.47 

5.52 

5.85 

5.93 

6.31 

6.77 

7.75 

8.» 

8.46 

11.87 

12.54 

12.70 

19.58 

21.96 



7.76 



2.10 
3.19 
3.21 
3.49 
4.25 
4.67 
6.97 
14.» 



4.40 



(1) Les maisons d'Albertville, de BeUe-Ue et d'Embrun, et le pénitencier de Castelluccio ne 
figurent pas dans ce relevé. (Voy. p. lvi, Note.) 



— Lxn — 

Pour apprécier exactement les résultats de ce tableau, il convient de 
remarquer qu'en ce qui concerne surtout les infractions à la discipline, 
les chiffres accusés peuvent ne pas représenter toutes celles qui ont été 
commises; ils s'appliquent seulement aux infractions sigfwlées. Sous 
réserve de cette observation , il n'est pas sans intérêt de faire ressortir 
le rang que le même établissement occupe dans ces divers classements 
et celui qui lui appartient quant aux récompenses , en procédant des 
proportions les plus faibles aux plus élevées, pour les délits, les infrac- 
tions disciplinaires , etc. , et en suivant Tordre inverse, pour les ré- 
compenses. 





VOHélOt D*OMBI. 




EtalilisMpieBts afVeetés mz Iwhumm. 


DéUU 

de droit 
conunun. 


latme- 

tion> 
«la dù- 
ciplinf. 


Cellule 

de 

ponitioD. 


Dar«« 
da •ijour 

en 
ceUule. 


R<cam- 
pensée. 




Aniane 


3 
8 
4 

13 
1 

15 

12 
6 

10 
2 

11 
5 

14 
7 
9 

4 
3 
G 
2 
8 
5 
7 
1 


13 

12 
3 
1 
8 
7 

14 
9 

15 
5 
6 

10 
2 
4 

11 

1 
2 
5 
8 
6 
7 
3 
4 


7 

5 

10 

12 

4 
1 

14 

11 

15 

2 

9 

3 

6 

8 

13 

1 
2 
7 
5 
8 
4 
6 
3 


6 
15 
10 
13 

12 
4 
3 
2 
5 
1 

14 

8 

11 

9 

7 

3 

8 
2 
6 
5 

7 
1 
4 


13 

12 
1 
6 

10 
7 

14 
9 
2 
8 

15 

11 
4 
5 
3- 

1 
7 
6 
2 
3 
8 
5 
4 






Beanlieu 




Gasabianda 


• 


ChiaTarji 


Clairvaux 


BDsisheim 




Eysses 




Fonlevrault 




Gaillon 




Limoges 


Loos 


Melun 




Nîmes 




Poissy 




Riom 


EtabU88«meats affeelés aux femmes. 

Auberive 


Cadillac 




Glermont , 




Doullens 


HagueDau 


Montpellier 




Rennes 




Vannes 






1 1 



















— Lxni — 

D'après ces indications , on pourrait résumer, dans les termes sui- 
vants t la situation disciplinaire de chaque maison centrale ou péni- 
tencier : 

ëTABUSSEMBNTS AFFECTÉS AUX HOMMES : 

Anlane. — Nombre très-peu élevé de délits de droit commun , parmi lesquels 
tiominent les voies de faits , — nombre très-élevé d'infractions disciplinaires ; — 
usage de la cellule de punition modéré, quant au nombre et à la durée ; — récom- 
penses très-rares. 

Beavlleu. — Nombre de délits de droit commun peu inférieur à la moyenne 
générale ( voies de fait); — nombre très-élevé d'infractions disciplinaires; — usage 
de la cellule , modéré quant au nombre , atteignant le maximum quant & la durée ; 

— récompenses très-rares. 

C!a9«lilaBda. —- Nombre peu élevé de délits de droit commun (voies de fait et 
vols ) ; — nombre très-peu élevé d'infractions disciplinaires ; — usage fréquent de 
la cellule, séjour prolongé ; — maximum des récompenses. 

Chiavari. — Nombre très^levé de délits de droit commun (407 vols) ; — mi^ 
nimum des infractions disciplinaires ; — usage très-fréquent de la cellule , durée 
prolongée; — récompenses nombreuses. 

Clairvaux. — Nombre très-peu élevé (minimum) de délits de droit conmiun; — 
nombre d'infractions inférieur à la moyenne; — usage très-modéré de la ceUule , 
durée prolongée ; — récompenses rares. 

fiBsisheim. — Nombre maximum de délits de droit commun (voies de fait et 
vols ) ; — nombre d'infractions inférieur à la moyenne ; — usage très-peu firéquent 
( minimum ) de la cellule ; — courte durée ; — récompenses peu nombreuses. 

EyMës. ^ Nombre élevé de délits de droit commun (voies de fait); — nombre 
très-élevé d'infractions ; — usage très-fréquent de la cellule ; — durée très-courte; 

— récompenses très-rares. 

F^BtevravIt. — Nombre peu élevé de déUts de droit commun ; — nombre 
élevé d'infractions; — usage fréquent de la cellule; — durée très-courte; — ré- 
compenses rares. 

GaiUon. — Nombre élevé de délits de droit commun ( voies de fait ) ; — 
nombre très-élevé ( maximum ) d'infractions ; — usage très-fréquent ( maximum ) 
de la cellule, durée très-courte ; — récompense très-nombreuses. 



— LXIV — 

UflMges. — Nombre trëfl-peu élevé de délits de droit commun ; ^ nombre 
peu élevé d'infractions ; — usage très-rare de la cellule ; — durée très-courte 
( minimum); — récompenses peu fréquentes. 

li«M. — Nombre très-éievé de délits de droit commun ( voies de fait et vols ) ; 

— nombre d'infractions inférieur à la moyenne ; — usage fréquent de la cellule ; 

— durée très-prolongée ; — • récompenses très-rares ( minimum ). 

HelM. — Nombre peu élevé de délits de droit commun ; — nombre élevé 
d'infractions ; — usage très-fréquent de la cellule; — durée modérée ; — récom- 
penses rares. 

Mimes. — Nombre très-élevé de délits de droit commun ( voies de fait ) ; — 
nombre très-faible d'infractions; — usage modéré de la cellule ; — durée prolongée; 
^ récompenses nombreuses. 

P^lMy. — Nombre de délits de droit commun inférieur à la moyenne ( voies de 
fait) ; — nombre peu élevé d'infractions; — usage modéré de la cellule ; — durée 
prolongée ; — récompenses fréquentes. 

RioBi. ^ Nombre de délits de droit commun inférieur à la moyenne ; — nombre 
élevé d'infractions ; — usage très-fréquent de la cellule ; — durée modérée ; — ré- 
compenses nombreuses. 

ETABLISSEMENTS AFFECTÉS AUX FEMMES : 

Avberive. — Nombre peu élevé de délits de droit commun ; ^ nombre très* 
faible d'infractions ( minimum ); — usage très-rare de la cellule (minimum ) ; — 
durée courte ; — récompenses très-nombreuses ( maximum). 

Cadillae. — Nombre très-peu élevé de délits ; — nohibre très-peu élevé d'in- 
fractions; — usage peu fréquent de la cellule; — durée très-prolongée (maximum); 

— récompenses très-rares. 

CleroiOBt. — Nombre élevé de délits ( vols) ; — nombre élevé d'infractions; — 
usage fréquent de la cellule ; — durée très-courte ; — récompenses rares. 

Douilen^. — Nombre très-peu élevé de délits ; — nombre très-élevé d'infrac- 
tions (maximum); usage fréquent de la cellule ; — durée prolongée; —récompenses 
très-nombreuses. 

Ilagaenau. — Nombre très-élevé (maximum) de délits de droit commun (voies 
de fait); — nombre d'infractions disciplinaires peu éloigné du maximum ; — usage 
très-fr(5quent de la cellule (maximum); — durée peu inférieure à la moyenne; — 
récompenses nombreuses. 



— LXV — 

H^Btpeilier. — Nombre élevé de délits , plus élevé encore d'infractions ; — 
usage modéré de la cellule ; — durée prolongée; — récompenses très-rares (mi- 
nimum ). 

RcBoes. — Nombre très-élevé de délits (voies de fait et vols); — peu élevé d*m- 
fractions ; — usage fréquent de la cellule ; ^ durée très-courte ( minimum ) ; — 
récompenses peu nombreuses. 

Vaaiies. — Nombre très-faible (minimum) de délits;— peu élevé d'infractions; 
— usage de la cellule, modéré quant au nombre et à la durée; — récompenses peu 
nombreuses. 

Dans une matière aussi complexe, où se fait sentir, à un si haut degré, 
rinfluence de causes multiples , telles que la nature de la population , 
les dispositions plus ou moins favorables des lieux, le genre de travail» 
et jusqu'au caractère du personnel d'administration et de garde , on 
ne saurait songer à tirer des faits particuliers qui viennent d'être ré- 
sumés aucune conclusion générale. Mais la diversité même des résul- 
tats constatés et les écarts considérables qui existent entre les chiffres 
afférents à certains établissements peuvent fournir à l'administration 
centrale et aux fonctionnaires locaux les moyens d'étudier les réformes 
dont serait susceptible le régime disciplinaire de quelques maisons. 

Des quartiers cellulaires d'isolement sont installés dans 8 maisons 
centrales d'hommes : Âniane, Beaulieu, Clairvaux, Eysses, Fonte vrault, 
Limoges , Melun et Poissy ; un 9® est construit à Loos , mais, par suite 
de quelques difficultés d'organisation , il n'est point encore occupé. On 
a compté, dans ces quartiers 21 ,597 journées de présence, savoir : 

BeauUen.... 5,308, soit en moyenne 14.55 indi vidas ptr jour on 1.95 p. 0/0 de Teffectif 

Clainraux... 5,929 — 16.Î5. — 1.30 — 

Aniane 2,876 — 7.88 - 1.27 - 

Melun 3.873 — 10.61 — 1.08 - 

Poissy 1,702 - 4.66 — 0.49 — 

Eysses 764 — 2.09 — 0.30 — 

Fonlevraull. 954 — 2.65 — 0.17 — 

Limoges.... 191 — 6.52 — 0.09 ~ 

Ces huit maisons occupent , dans le classement suivant les nombres 
croissants des délits de droit commun, les numéros ci- après : BeaulieuS» 
Clairvaux 1, Aniane 3, Melun 5, Poissy 7, Eysses 12 , Fontevrault 6 , 

STATIST. PRIS. 1866. e 



LXVI 



Limoges 2. Ainsi , à Texceptioii d^Eysses , les établissements munis de 
quartiers d'isolement sont ceux où il se commet le moins d'actes 
graves. Ce fait permet d'apprécier l'utilité des quartiers dont il s'agit 
comme instruments d'ordre et de répression • 



TABIiEAV XIII. — Etat «Mtitalre. 



Le nombre des journées de maladie a été de 285,890, dont 205,431 
pour les hommes et 80,459 pour les femmes. Ces chiffres fournissent, 
par rapport à celui des journées de détention, les proportions de 4.31 
p. 0/0, 3.80 p. 0/0 et 6.59 p. 0/0 contre 4.93 p. 0/0, 4.65 p. 0/0 et 
6.15 p. 0/0, en 1865. 

Les décès forment un total de 766, soit 4.22 p. 0/0 de la population 
moyenne des deux sexes; 615 ou 4.16 p. 0/0 appartiennent au sexe mas- 
culin et 151 ou 4.51 p. 0/0 au sexe féminin. En 1865, la mortalité était 
de 5.10 p.0/0 chez les deux sexes, 5.11 p. 0/0 pour les hommes, 5.05 
p. 0/0 pour les femmes. Il y a donc eu une amélioration sensible. 

Les décès de Tannée 1866 se répartissent ainsi qu'il suit entre les 
divers établissements : 



BtabUssements affeetéfi aux hommes s 

Gasabianda 

Eysses 

Loos 

limoges 

Aniane 

Beaulieu 

Fontevrault 

Bttibruii 

ClairvaU3^ 



MPUlAtlOU 


mknl 


MomM 


moyeane. 


de décis. 


pour 400. 


499 


36 


7.21 


694 


46 


6.63 


1,209 


72 


5.95 


600 


33 


5.50 


622 


34 


5.46 


746 


35 


4.69 


1,524 


71 


4.66 


432 


19 


4.39 


1,253 


49 


3.91 



— Lîvn — 



Riom 

Nîmes 

Poissy .... 
Belle-Ue... 

Melun 

GailioQ . . . 
ËDsisheim. 
Albertville. 
Chiavari . . 



rOPCLATIOR 


■oaui 


■ommB 


moycime. 


de dieis. 


p. 0/0 


773 


28 


3.62 


1,167 


41 


3.51 


951 


33 


3.47 


320 


11 


3.43 


982 


32 


3.26 


983 


29 


2.95 


951 


28 


2.94 


256 
806 


7 
11 


2.73 
1.36 



Aucun décès n'a eu lieu dans le pénitencier de Gastelluccio, créé à 
la fin de 1866. 



Etablissemeiits aflneetés aux féuimefli 

Cadillac 

Vannes 

Rennes 

Clermont 

Montpellier 

Auberive 

Doullens 

Haguenau 



FOPULATIOÎf 


ROMUB 


Momn 


moyenne. 


de décis. 


p. 0/0. 


342 


29 


8.48 


300 


21 


7.» 1 


542 


32 


5.90 


721 


29 


4.02 


441 


17 


3.85 


350 


10 


2.85 


299 


16 


2.01 


350 


7 


2.» 



La mortalité» dans le pénitencier de Casabianda, quoique considé- 
rable encore (7.21 p. 0/0), présente, en 1866, une diminution mar- 
quée. En effet, depuis 1862, époque de la fondation de cet établisse- 
ment, la proportion des décès s'y était toujours maintenue à un chiffre 
très-élevé (18.3, en 1862, — 20.9, en 1863, — 18.9, en 1864, — 
et 24.48 en 1865). 

Cette situation préoccupe, à plus d'un titre,"r Administration. Il n'y 
peut être remédié que par un ensemble de mesures embrassant toutes 
les parties du service et coordonnées d'une manière rationnelle. On 
croit donc utile de faire connaître ici le plan général adopté en 1866, 



— LXVIU — 



bien que quelques-uns des détails qui vont suivre puissent paraître se 
rapporter plutôt à d*autres divisions de la présente étude statistique. 

C'est aux ravages de la fièvre paludéenne que doit être attribué un 
état sanitaire aussi regrettable à tous égards. 

La cause immédiate et le mode d'action de cette maladie peuvent être, 
pour la science, un sujet de controverse, maisTexpérience des faits qui 
se sont passés à Ghiavari a fourni à TAdministration des indications 
précieuses que Ton peut résumer ainsi qu'il suit : 

1** La mararia (mauvais air) semble être surtout constituée par les 
gaz qui se dégagent des matières organiques en décomposition, sous 
l'action simultanée de l'humidité et de la chaleur; 

2® Les lieux où elle prend naissance sont les étangs, particulièrement 
ceux où pénètre l'eau de la mer, et dont les bords faiblement inclinés 
se découvrent lorsque le niveau de l'eau baisse, les marais, les fossés 
ou les ruisseaux ayant des berges marécageuses et les maquis, taillis 
serrés, formés d* arbustes à feuilles persistantes, sous lesquels l'eau 
séjourne mêlée aux détritus végétaux qui s'y amassent; 

3^ L'infection paludéenne se produit, en Corse, pendant l'été, c'est-à- 
dire du mois de juin au commencement de novembre ; ces termes peu* 
vent varier suivant Tétat de la température ; 

4" La mal'aria peut être transportée par les courants atmosphériques 
à une distance plus ou moins grande des points où elle a pris naissance, 
mais en perdant progressivement de ses propriététés toxiques ; il est 
vraisemblable qu'elle ne descend pas jusqu'au niveau de la mer, et 
constant qu'elle ne s'élève pas au-dessus d'une certaine hauteur; 

5® L'eau peut être considérée comme un véhicule très-puissant du 
miasme paludéen, soit qu'on en fasse usage comme boisson, soit qu'on 
l'absorbe par immersion ou sous forme de rosée ; 

6** Les localités mêmes, dans lesquelles existent des foyers de mau- 
vais air, peuvent être impunément habitées pendant l'hiver (de no- 
vembre à mai); 

7^ On détruit la mal'aria en desséchant les étangs et les marais, en 
substituant aux fossés et aux ruisseaux des conduits couverts ou des 
canaux bien entretenus, en défrichant les maquis, en aérant la terre 
par les soins multipliés d'une culture bien dirigée, et en faisant ab- 
sorber les gaz par une végétation rapide et puissante; 



LXIX — 



8^ On y échappe en émigrant pendant Tété dans les montagnes, ou 
peut-être même au niveau de la mer, si, d'ailleurs, ce dernier point est 
exempt de foyers d'infection ; 

9^ Si l'on est obligé de séjourner au milieu du mauvais air, on peut 
en atténuer les effets par une alimentation tonique, par un choix judi- 
cieux de l'eau servant à l'alimentation ou aux soins de propreté corpo- 
relle, et par une hygiène sévère ; 

10^ Lorsqu'un périmètre de quelque étendue est assaini, l'existence 
de sources de mal'aria aux alentours n'exerce sur la santé des habi- 
tants de ce périmètre qu'une influence restreinte ; la fièvre s'y mani- 
feste, mais les accès pernicieux y sont rares: on peut donc y résider 
toute l'année, moyennant certaines précautions, et en corroborant l'as- 
sainissement local par la culture, le développement des plantations, les 
drainages, etc., etc. 

Ces principes, comme on l'a dit plus haut, ont été mis en évidence 
à Ghiavari, ou la mortalité, après avoir atteint, pendant les premières 
années, les chiffres de 57 p. 0/0, 14.55 p. 0/0, 22.68 p. 0/0, 10.89 
p. 0/0, est descendue à 3.54, 2.76, 1.36 p. 0/0. Mais là le mauvais air 
venait surtout des maquis , et le sol était assez montagneux pour 
fournir des lieux de refuge* à proximité du siège de l'établissement. 

Casabianda se trouve dans dés conditions beaucoup plus défavo- 
rables. 

L'établissement a été installé au point où existaient déjà des construc- 
tions, édifiées par les anciens propriétaires, sur un mamelon élevé seu- 
lement de 46 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans une vaste 
plaine légèrement accidentée, qui s'étend le long de la Méditerranée, 
depuis Bonifacio jusqu'à Bastia. 

Le domaine acquis par l'Ëtat comprenait 3,000 hectares, dont 1,509 
renfermés dans des limites incontestables; les maquis n'y occupent 
qu'ime étendue relativement peu considérable. Us sont d'ailleurs assez 
éloignés du pénitencier, et les surfaces cultivées atteignent déjà environ 
500 hectares. Les cultures auxquelles convient ce sol d'alluvions, celle 
du froment surtout, peuvent donner de très-bons résultats; mais elles 
ont, quant à présent, le grave inconvénient d'exiger des travaux en 
pleine mal'aria. 

Si les maquis ne constituent, à Casabianda, qu'une cause se- 



condair© du mauvais air, on y trouve, par contre, un grand nombre 
de parcelles marécageuses et de fossés bourbeux , plusieurs marais, 
dont trois très-importants, Yaccaja, Falascbala et Battaglia, sont peu 
éloignés de l'établissement, et Tétang dq Ziglioue, situé sur le bord 
de la mer. 

La limite du domaine au N. 0. est formée par le Tagnone , affluent 
du Tavignano. Entre le Tagnone et le fleuve, existent les marais de 
Teppe-Rosse et de Bocciano; au delà du Tavignano, ceux de Gatta- 
raggio et de Debbie et le vaste étang de Diana. 

Entre Gasabianda et la Méditerranée, en dehors du périmètre pri^ 
mitlf de la propriété, est l'étang del Sale qui communique avec la mer. 
Get étang, de même que les parcelles marécageuses qui l'entourent, et 
une bande de terrain jusqu'au Tavignano, ont été achetés par l'Étal, 
qui en a pris possession en 1865. 

Il a été convenu avec l'Administration des Travaux publics, que, 
pour les travaux do dessèchement et autres travaux analogues à exécu- 
ter dam le périmètre du domaine, les Ingénieurs du service hydraulique 
prêteraient leur concours à l'Administration pénitentiaire, dont le bud- 
get supporterait la dépense relative à ces travaux, et que, pour ceux 
qui seraient nécessaires hora du domaine f- la dépense resterait à la 
charge du budget des Travaux publics, mais que ces projets seraient 
communiqués au Ministère de l'Intérieur, division des Prisons et éta-^ 
blissements pénitentiaires, 

L'assainissement des marais de Falaschata et de Vaccâûa était très- 
avancé dès le commencement de 1866. Celui de Battaglia était terminé, 
mais la mise en culture en était retardée par les prétentions de quel- 
ques particuliers. 

Le travail capital à exécuter est le dessèchement des étangs del Sale 
et de Ziglione, qui ont une étendue, le premier de 119 hectares, le 
second de 23, L'entreprise présente des diflicultés considérables résul- 
tant de ce que le fond de ces étangs se trouve au-dessous du niveau de 
la mer. Des divers projets successivement étudiés par MM. les Ingénieurs 
du service hydraulique et par l'Inspecteur général de l'Agriculture attaché 
aux Établissements pénitentiaires, le dernier venait de recevoir l'assen- 
timent du Gonseil général des ponts et chaussées, lorsque le directeur 
et l'architecte de Gasabianda proposèrent l'emploi d'autres procédés 



qui furent adoptés, à titre d'essai» à raison du peu de frais que devait 
en entraîner réexécution. 

Il n'exisle pas d'eau potable sur le mamelon de Casabianda, et il n'en 
a pas encore été rencontré à proximités Celle du Tagnone est réputée 
insalubre en toute saison, et l'on s'accorde à penser qu'elle Test au 
moins pendant l'été. On l'emploie pour la boisson des animaux et le ser- 
vice de propreté, mais on était obligé de la transporter à grands frais. 
Des travaux d'adduction ont été autorisés en 1866. Pour la boisson 
des hommes, on est encore obligé d'aller puiser l'eau au Tavignano 
pendant l'hiver, et dans la monlagne pendant l'été. Des citernes récem- 
ment construites permettront désormais d'utiliser les eaux pluviales. 

Ces renseignements font comprendre que l'assainissement de Casa^ 
bianda doit présenter de beaucoup plus grandes difficultés que celui de 
Chiavari. La question des refuges y est aussi plus compliquée. 

Le pied des montagnes les moins éloignées de Casabianda en est 
encore à une distance de 10 kilomètres, à laquelle il faut ^goûter, pour 
gagner, par une pente ne dépassant pas 5 p. 0/0, le niveau de 400 mè- 
tres, un parcours d'environ 8 kilomètres. Même à cette distance de 
18 kilomètres, on n'a trouvé aucun point où l'on pût installer commo- 
dément et sûrement un refuge, qui eût, d'ailleurs, été privé de commu- 
nications avec le pénitencier. 

On a dû aller jusqu'à Cervione, à 33 kilomètres environ, où une 
ancienne caserne avait été cédée par le département de la Guerre à 
celui de Tlntérieur. Mais ce local ne peut contenir que 200 hommes, 
auxquels il est difficile de donner de l'occupation, et l'expérience a fait 
reconnaître que le site n'était pas complètement salubre (1), 

On avait songé à utiliser, comme refuge, les bâtiments de la maison 
de détention de Gorto; l'exiguïté des locaux, leur situation, d'un accès 
pénible, dans le voisinage d'habitations particulières et d'établisse- 
ments militaires, l'impossibilité d'y faire travailler les détenus, ont fait 
renoncer à ce projet. * 

L'Administration a obtenu de M. le Ministre des Finances la conces- 
sion d'une coupe de bois, dans les montagnes de Marmano, à 33 kilo-* 
mètres de Casabianda et à 12 kilomètres du village de Ghisoni. L'air y 

(1) La refage do Gendone a élé snpprimé en I86T. 



— LXXII — 

est des plus sains; rexploilation forestière permet d'occuper les con- 
damnés et fournit des produits qui seront utilisés pour divers services 
de rétablissement. Ces avantages ont paru suffisants pour compenser 
les frais de construction des baraques qu'il a été nécessaire d'élever, 
afin d'installer le détachement dans des conditions convenables. 

Quoi qu'il en soit, il est évident qu'à raison de l'éloignement des 
refuges, la population qu'on y réunit cesse, pendant tout le temps de 
l'émigration, d'être disponible pour les travaux à exécuter à Casabianda. 

On voit, dès lors, que, jusqu'à ce que l'assainissement du domaine 
permette d'habiter le pénitencier d'une manière permanente, tous les 
efforts doivent tendre à développer la plus grande somme possible de 
travail pendant la saison d'hiver, c'est-à dire du mois de novembre au 
mois de juin. 

Telles sont les données du problème complexe, dont la solution a 
paru, en 1866, d'après l'expérience des années précédentes, pouvoir 
être formulée dans les termes suivants : 

1® Entreprendre le dessèchement des étangs del Sale et de Ziglione, 
dès le commencement du mois de novembre, et imprimer aux travaux 
la plus vive impulsion ; 

2^ Dans ce but, porter à 800, pendant l'hiver 1866-1867, la popu- 
lation de Casabianda et employer, en outre, des ouvriers Ubres; 

3^ Hâter l'assèchement des marais, qu'ils soient ou non dans le pé- 
rimètre du domaine; 

4^ Entretenir les cours d'eau en bon état et substituer des drains aux 
fossés à ciel ouvert ; 

5" Développer autour des habitations une culture arbustive : vignes, 
mûriers et autres plantations ; 

6° Rechercher les eaux potables et en opérer l'-adduction au péni- 
tencier ; 

7*^ Préparer, cLtre les deux étangs, sur le rivage de la mer, les 
abords d'un refuge, en y exécutant des défrichements et des planta- 
tions; les étangs desséchés, installer sur ce point des condamnés, et en 
cas de réussite, y établir une succursale du pénitencier central ; 

8^ Tant que la plaine ne sera pas assainie, abréger la durée de la 
moisson ; dans ce but, réduire provisoirement la surface consacrée aux 
grains qui se sèment et se récoltent en mauvaise saison, et donner, en 



— LXWI! — 

attendant» la préférence au maïs, aux racines et à la vigne, qui n'exi- 
gent de travail que pendant la saison saine ; par suite, acheter le blé 
qui fera défaut à la consommation ; développer la production fourra* 
gère; 

9® Employer à la moisson un renfort d'ouvriers libres, afin d'en accé- 
lérer l'achèvement; • 

10^ Répartir ainsi qu'il a été dit plus haut (Tableau I) les 500 hom- 
mes composant leffectil à l'entrée de l'été de 1866; 

H^ A l'été de 1867, transférer à Chiavari 300 des détenus de Casa- 
bianda, dont l'effectif redescendrait ainsi à 500, nombre maximum que 
puissent contenir les locaux, tant au siège même de l'établissement, 
qu'à Gervione et à Marmano. 

Toutes ces mesures constituent autant d'expériences dont il serait 
téméraire de garantir le succès ; mais ce sont les seules dont il semble 
possible d'espérer un résultat utile, et l'Administration aurait manqué 
à son devoir si elle n'en avait pas tenté l'application. 

Des différentes parties du programme qui vient d'être exposé, la 
rapidité dans l'exécution des travaux de la récolte, la suppression de 
quelques parcelles marécageuses, l'émigration à Marmano, sont les 
seules dont l'accomplissement ait pu produire quelque effet en 1866. 

Les résultats obtenus sont satisfaisants, puisque la mortalité est des- 
cendue à 7.21 p. 0/0, c'est-à-dire, à un chiffre qui ne dépasse plus 
que de 0.58 p. 0/0, celui du maximum présenté par les maisons cen- 
trales. 

Le programme adopté continue à être suivi, et la Statistique de 1867 
constatera de nouvelles améliorations. La fertilité du sol de Gasabianda 
est telle que, si, comme tout porte à le croire maintenant, on parvient 
à y rendre possible l'habitation permanente, les sacrifices considéra- 
bles faits par TAdministration dans cet établissement seront un jour 
amplement compensés. 

Le Tableau XIII fait connaître qu'il a été constaté 66 cas d'aliénation 
mentale, paraissant, pour 30 individus, remonter à une époque anté- 
rieure à l'entrée dans l'établissement. La situation des condamnés 
atteints d'affections mentales est, de la part de l'Administration, l'objet 



— LXXIV — 

d'une attention incessante (1)« Leur séjour dans les établissements pé*- 
nitentiaires, où ils ne peuvent d'ailleurs recevoir les soins que réclame- 
rait leur état, a de nombreux inconvénients pour l'ordre et la disci- 
pline. Ceux chez lesquels la folie a pris le caractère le plus grave sont 
transférés dans les asiles pour y être traités aux frais du Ministère de 
l'Intérieur; les' autres aliénés condamnés à plus d'un an sont provisoi- 
rement maintenus dans les maisons centrales; il en est de même des 
épileptiques non aliénés, dont les hospices et les asiles sont fondés à 
refuser l'admission. Des éludes ont été faites pour la création d'asiles 
ou de quartiers spécialement consacrés aux condamnés aliénés, mais la 
modicité des ressources affectées au service des prisons a contraint 
l'Administration d'ajourner la réalisation de ce projet. 

A l'égard des condamnés aliénés placés dans les asiles, l'Administra- 
tion, au moyen des renseignements qui lui parvfennent chaque trimestre, 
suit, avec une sollicitude constante, toutes les modifications que peut 
éprouver leur état mentait 

Les suicides ont été, comme en 1865, au nombre de 46; ils ont eu 
lieu dans les maisons centrales de Beaulieu, Eysses, Fontevrault, Li- 
moges, Loos et Poissy, toutes affectées aux hommes. — Afin de pré* 
venir, autant qu'il dépend de l'Administration, le retour de ces fâcheux 
événements, presque toujours accomplis dans les cellules, des mesures 
applicables aux maisons centrales et aux maisons d'arrôt, de justice et 
de correction, ont été prises pour faire disparaître des lieux d'isole- 
ment toutes les dispositions intérieures pouvant servir à faciliter les 
suicides, et les directeurs ont été invités à exercer la plus grande 
surveillance sur les détenus isolés. 

Des accidents de diverse nature ont occasionné la mort de 11 hom- 
mes et 1 femme. 



(1) Cette question a été traitée au point de vue scientifique par M. Parchappe, inspectenr gé- 
néral da service des aliénés, et da service sanitaire des prisons, dans son rapport sur la slatis- 
tiqne médicale des maisons centrales pour la période 1856-1860. (Pages lxv et suivantes.) 



— LXXV — 



TABIiEAlJ XIV. — €endfiBm6s en i>«eMl¥«. -^ SftPYelIlMUie 

i^sule m lu ••riie» 



Les antécédents judiciaires des condamnés sont portés à la connais- 
sance de rAdrainistralion des Prisons par les mentions inscrites sur les 
extraits de jugements. Ces indications n'offrent de certitude qu'en ce 
qui concerne les condamnations entraînant les peines de la récidive, 
c'est-à-dire les travaux forcés, la détention, la réclusion, Temprisonne- 
mentde plus d'un an et les fers. On peut constater aussi, quoique d'une 
manière moins exacte, le nombre des individus qui ont été renfermés, 
comme jeunes détenus, dans les colonies ou maisons pénitentiaires ou cor- 
rectionnelles. Mais lorsque la peine antérieurement subie est l'emprison- 
nement d'un an et au-dessous, les renseignements fournis par les dossiers 
des condamnés sont, le plus souvent, incomplets. Il ne serait pas impos- 
sible, toutefois, d'évaluer, au moins par approximation, laproportionpour 
laquelle les détenus de cette catégorie entrent dans l'effectif des maisons 
centrales et des pénitenciers agricoles. -— On s'efforcera d'y parvenir 
dans la Statistique de 1867, 

Le Tableau XIV accuse un total de 7,128 individus des deux sexes 
ayant subi antérieurement des condamnations entraînant les peines de 
la récidive, savoir : 

HOMMES. 

Travaux forcés 69, soit pour 100 détenus de celte classe, 40.45 p. 0/0 

Détention 5 — 4.42 

Réclusion 1,161 — 30.04 

Emprisonnement 5,017 — 47.46 

Fers 4 — 36.36 



6,286 42.49 
FEMMES. 

Travaux forcés 76, soit pour 1 00 détenues de celte classe, 5.91 

Réclusion 59 — 19.03 

Emprisonnement ... 707 — 42.51 



842 25.84 



— LXXVI 



Les condamnés en récidive sont donc plus nombreux chez les hommes 
que chez les femmes, et, pour les deux sexes, c'est parmi les correc- 
tionnels que Ton en rencontre davantage. 

En outre, 556 hommes, soit 3.76 p. 0/0 et 38 femmes, soit 
1.16 p. 0/0, avaient été renfermés, comme jeunes détenus, dans les 
colonies pénitentiaires. 

Ainsi, dans les établisssments affectés aux hommes, 46.25 p. 0/0, 
et dans les maisons centrales de femmes, 27 p. 0/0 étaient manifeste- 
ment des repris de justice. On comprend quels obstacles doivent ren- 
contrer les tentatives de réforme, auprès de ces natures endurcies au 
châtiment comme au vice. Et parmi les détenus dont les antécédents 
judiciaires ne sont pas constatés, combien en est-il qui ont dû s'accou- 
tumer à la prison par des séjours plus ou moins prolongés dans les 
maisons départementales ! Si l'on rapproche de ces indications les ren- 
seignements qui ressortent des Tableaux II, III, VI, VII, X et XII, et 
qui font connaître, à d'autres poins de vue, les éléments dont se com- 
pose l'effectif des maisons centrales, on demeure convaincu, à priori^ 
d'une part, du peu de chances de succès que présentent, pour l'im- 
mense majorité des condamnés, les mesures tendant à leur amende- 
ment, de l'autre, de la nécessité de préserver de la contagion les 
condamnés, en petit nombre, qui ne sont pas encort entièrement 
pervertis. 

A l'époque de leur libération, 8,406 hommes ou 56.82 p. 0/0 et 
2,197 femmes ou 67.43 p, 0/0 devaient être soumis à la surveillance 
de la haute police. 



TABIiEAlJ XV. — Parts atfrlbaëes aax •ondamnés sar le 
produit de leur traTail. 



Considérée par rapport aux résultats de l'application de l'ordonnance 



— LXXVII — 



du 27 décembre 1843 et de l'arrêté du 25 mars 1854, la population 
comprenait, dans les élablissements affectés aux hommes : 

731 individus recevant 1/10 du produit de leur travail. 



897 


— 


2/10 


1,667 


— 


3/10 


4,891 


— 


4/10 


6,520 


— 


5/10 


89 


— 


6/10 



Dans les établissements affectés aux femmes : 

111 individus recevant 1/10 du produit de leur travail. 

155 - 2/10 - - 

1,257 — 3/10 — — 

695 — 4/10 - — 

1,040 - 5/10 - - 

La moyenne générale élait, pour l'ensemble de la population, 
de 0.401 ; pour les hommes, de 0.407 et pour les femmes de 0.373. 
L'infériorité de ce dernier chiffre provient de ce que les maisons cen- 
trales reçoivent toutes les femmes condamnées aux travaux forcés, 
catégorie à laquelle il n'est accordé que 0.3, tandis que les mêmes 
établissements ne contiennent des forçats que par exception. 

La portion du produit du travail qui n'est pas attribuée aux détenus 
pour leur pécule, et qui reste à la disposition du gouvernement, con- 
formément à la loi pénale, forme le complément de ces fractioiis, et 
s'élève, par conséquent, pour tous les établissements réunis, à 0.599, 
pour ceux d'hommes, à 0.593, et pour ceux de femmes» à 0.627. 



— LXXVI!! 



TABMaEWJL SLVI9 SLVII9 SLVIII et XHK. — TravaU. 



Le travail continue à progresser dans les maisons centrales. Quoique, 
par suite de la diminution de la population, le nombre des journées de 
travail ait été moindre qu'en 1865 (4,847,086 contre 5,005,325), les 
produits ont augmenté : ils se sont élevés à 3,511,957 fr, 96 c. au lieu 
de 3,470,334 fr. 79 c. ; c'est un accroissement de 41,623 fr. 17 c. 

Dans la somme de 3,511,957 fr. 96 c, lé montant de la 
main-d'œuvre, résultant de Tapplication des tarifs, figure pour 
3,286,771 fr. 92 c; le surplus, 225,186 fr. 04 c, soit 6.84 p. 0/0, 
se compose de gratifications accordées, par les entrepreneurs ou par 
TAdministration, aux détenus les plus laborieux. En 1865, les gratifi- 
cations formaient un total de 213,955 fr. 17 c, représentant seule- 
ment 6.54 p. 0/0 du produit, d'après les tarifs. 

On sait qu'aux termes de l'arrêté du 1*' mars 1852, les tarifs appli- 
cables dans les maisons centrales sont réglés à raison de 80 p. 0/0 
du prix de la main-d'œuvre de l'industrie libre pour les ouvrages simi- 
laires. Les gratifications, qui accroissent la portion du pécule disponible 
pendant la captivité, constituent un complément de salaire indispensable 
pour stimuler les condamnés. Ces allocations emploient 6 à 7 p. 0/0 
sur les 20 p. 0/0 de remise accordés aux entrepreneurs, en vue de 
compenser les charges spéciales du travail pénitentiaire. La proportion 
entre le produit de la main-d'œuvre, d'après les tarifs, et les gratifica-^ 
tions, est plus forte pour les hommes que pour les femmes (7.85 p. 0/0 
contre 2.47), ce qui semblerait indiquer que celles-ci ont moms besoin 
que ceux-là d'être excitées par l'appât du gain. 

La moyenne du produit, par journée de travail, gratifications non 
comprises, a été, en 1866, de 67 c. 99 pour les hommes, et 67 c. 01 
pour les femmes, soit 67 c. 80 pour la population des deux sexes. 
En 1865, les moyennes étaient, respectivement, de 65 c. 90, 61 c. 08 
et 65 c. 06. L'accroissement a donc été plus considérable dans les 



— LXXIX — 

maisons de femmes. Cette différence résulte principalement du trouble 
momentané qu^ont apporté, dans les ateliers des hommes, la suppres- 
sion de la maison centrale d'Embrun et le transfèrement des détenus 
dirigés sur les pénitenciers de Castelluccio et de Casabianda. 

Par rapport aux journées de détention, la moyenne du produit, 
diaprés les tarifs, a été de 4d c. 80 pour les hommes, 30 c. 24 pour 
les femmes et 49 c. 64 pour la population générale. Ainsi, tandis que, 
par journée de travail, le salaire des hommes était supérieur à celui 
des femmes, par journée de détention il lui était inférieur. Ce fait, qui 
semble contradictoire, est la conséquence de l'état de chômage où se 
sont trouvés forcément, pendant quelque temps, la population de la 
maison centrale d'Embrun et les condamnés envoyés en Corse. En 
1865^ les moyennes par journée de détention étaient de 48 c» 43 pour 
les hommes, 46 c. 10 pour les femmes, 47 c. 99 pour les deux sexes 
et présentaient! avec les moyennes par journée detravail» une relation 
normale. 

En ajoutant les gratifications aux produits de l'application des tarifs, 
on constate les résultats ci-après : 

Par jourtUe de travail : 

Hommes, 
eent. 

Produit d'après les tarife 67 . 99 

GratificationB 5*36 

Total 78.85 68.67 72.45 



Par journée de détention : 

Produit d'après les tarifs 49.50 50.24 49.64 

GraUflcalioQS 3.89 i.U 3.40 

Total 53.39 51.48 53.04 



La situation générale des maisons centrales et des pénitenciers agri- 
coles peut être ainsi résumée : 



Femma. 


Mo^reuM géirfrde 


otnt. 


ceni. 


67.01 


67.80 


1.66 


4.65 



— LXXX 



Services ntérieurs 
économiques ou 
agricoles 

Travaux aux bâti- 
ments 

Travaux extérieurs 

Travaux industriels 





romntet. 


iioiinK AU 31 D<GBini (886. 


noDSR ru nnirfi. 1 
gratifleatioot non comprisesJI 


Hommes. 


Femme». 


Total. 


HODimes. 


Femmes. 


Total. 


Bomma». 


Femmes. 


MoTenae 
générale. 


670,197 

91,453 

246,185 

2,923,830 


115,217 785,414 

91,453 

246,185 

800,2043,724,034 


1,930 

224 
1,153 
9,543 


347 

2,586 


2,277 

224 

1,153 

12,129 


57.69 

71.88 
64.72 
70.51 


49.00 

» 

69.59 


C. 1 

56.43 

71.88 
64.72 
70.31 


3,931,665 


915,42l'4,847,086 


12,850 


2,933 


15,783 


67.99 


67.01 


67.80 

. 1 



Les établissements où les détenus ont été occupés à des travaux exté* 
rieurs sont» indépendamment des trois pénitenciers agricoles delà 
Corse, les maisons centrales de Belle-Ile, de Clairvaux et de Fonte- 
vrault. Pour celte dernière maison, les travaux s'exécutaient sur des 
terres dépendant de la Colonie pénitentiaire de Saint-Hilaire. L'étendue 
du domaine ayant été réduite, par suite de l'expiration du bail d'une 
ferme qui y était annexée, les condamnés ont été réintégrés à Fonte- 
vrault et remplacés par les jeunes détenus de la ferme évacuée. 

La comparaison des établissements entre eux doit être opérée à un 
double point de vue : le produit, par journée de travail, et le produit 
par journée de détention. Ce dernier renseignement est celui qui donne 
la mesure la plus exacte de l'activité de chaque établissement. 

Dans les pénitenciers agricoles, les produits, gratifications non com- 
prises, se sont élevés : 



Par journée de travail • 

A Chiavari, à 59.78 

A Casabianda, à 54.90 

A Castelluccio, à 53.69 

Par journée de détention : 

A Cbiavari, à 45.16 

A Casabianda, à 41.47 

A Castelluccio, à 34.8 



— LXXXI — 



L'infériorité du produit par journée de détention» à Castellucdo, 
résulte de ce que, dans cet établissement, créé à la fin de 1866, le 
travail n'a pu être complètement organisé, qu'après plusieurs jours 
de chômage employés à l'installation des condamnés. 

Le nombre encore considérable des malades, le manque d'occupa* 
tion pour les détenus placés au refuge de Cervione, expliquent l'écart 
qui existe entre la moyenne de Gasabianda et celle de Chiavari. 

Les maisons centrales (1) peuvent être ainsi classées, suivant Tordre 
décroissant du produit, gratifications non comprises : 

» 

Par journée de travail. 

HOMMES. 



f. c. 

1. Meliur 1,07.14 

2. PoiBsy 1,04,81 

3. Gaillon » 77.33 

4. Clairvaux » 73.66 

5. Nîmes »69.32 

6. Beaulieu » 67.37 

7. Eusisheim .V. . . . » 63.72 

8. Albertville » 62.65 

9. Limoges «61. 85 

10. Fontevrault » 60.14 

11. Riom » 57.90 

12. Aniane » 54.28 

13. Eysses » 50.05 

14. Loos » 48.89 

15. Belle-lie »42.02 



FEMMlilS. 



1 . Hagaenau 88.85 

2. Clermont 83.10 



(1) La maison canirale d'Embrun, supprimée en 1866, ne figure pas dans celle liste . 
STÀTIST. PRIS. 1866. f 



— LXXXIl — 

c. 

3. Auberive 70.57 

4. Doullens 66.88 

5. MontpelUer 61.61 

6. Cadillac 54.88 

7. Vannes 48.40 

8. Rennes 47.40 



Par journée de détention. 



HOMMES. 



1. Poissy 82.31 

2. Melun 78.09 

3. Gaillon 61.36 

4. Clairyaux 56.39 

5. Ensisheim 47.97 

6. Fontevrault 45.89 

7. Beaulieu 45.24 

8. Albertville 42.66 

9. Limoges 42.65 

10. Nîmes 42.23 

11. Riom 40.50 

12. Eysses 36.97 

13. Loos 36.84 

14. Aniane 35.94 

15. Belle-Ue '. 15.69 



FEMMES. 



1. Haguenau 70.80 

2. Clermont 65.07 

3. Auberive 53.03 

4. OouUens 52. » 

5. Montpellier 43.54 

6. Cadillac 42.16 

7. Vannes 34,34 

8. Rennes 33.77 



Le montant du produit du travail, dans l'ensemble des établissements. 



. — Lxxxm — 

qui a été, gratifications non comprises, de 3,511 ,957 fr. 96 c. 

s'est trouvé diminué, par suite des retenues infli- 
gées aux détenus, au profit des entrepreneurs, des 
fabricants ou du Trésor, à raison de malfaçon, 
dégâts ou punitions, de 20,125 13 

De sorte que le produit n'a été, en définitive, 
que de 3,491,832 fr.83 c. 

Cette somme a été répartie ainsi. qu'il suit : 

^--^«'«--•(ISS::.!»:;::::::.:.;:.;:::; S S) '."^™ «^ 

/Dixièmes concédés aux entre- 
preneurs 1,648,719 83 

k Dixième acquis au Trésor sur le 
Portion laissée à la 1 produit des travaux exploités 

disposition < par des fabricants dans les \ 1,945,058 21 
du Gouvernement, i maisons centrales en régie.. 132,427 62 1 
^Dixièmes retenus au profit du 
Trésor sur le produit des tra- 
vaux en régie 163,910 76) 

Total égal 3,491,832 83 

La moyenne du gain de chaque condamné, par journée de détention, 
a été, dans les établissements affectés aux hommes, de 10 c. 306, au 
pécule réserve, 13 c. 837 au pécule disponible et, dans les établisse- 
ments affectés aux femmes, de 9 c. 364, au pécule réserve, 10 c. 644 
au pécule disponible, soit pour les de